Canada Gazette Part II Vol. 147, No. 5

Canada Gazette Part II Vol. 147, No. 5
Vol. 147, no 5
Vol. 147, No. 5
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, Wednesday, February 27, 2013
OTTAWA, LE mercredi 27 février 2013
Statutory Instruments 2013
Textes réglementaires 2013
SOR/2013-18 to 23 and SI/2013-13 to 18
DORS/2013-18 à 23 et TR/2013-13 à 18
Pages 386 to 447
Pages 386 à 447
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette, Part II, is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 2, 2013, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la Loi sur les
textes réglementaires le 2 janvier 2013, et au moins tous les deux mercredis par
la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments and
documents required to be published therein. However, certain regulations and
classes of regulations are exempted from publication by section 15 of
the Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de textes
réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier. Cependant,
certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la publication
par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The Canada Gazette, Part II, is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Partie II de la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette, Part II, is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to Publishing and Depository Services, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Partie II de
la Gazette du Canada est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et le prix
d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes aux Éditions
et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format (PDF) and in
HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format. The PDF
format of Part I, Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is
published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de document
portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média substitut. Le
format PDF en direct de la Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel
depuis le 1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la pièce 418 de l’édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact Public Works
and Government Services Canada, by telephone at 613-996-6886 or by email at
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par courriel à l’adresse
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2013
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Registration
SOR/2013-18 February 8, 2013
Enregistrement
DORS/2013-18 Le 8 février 2013
FEDERAL COURTS ACT
LOI SUR LES COURS FÉDÉRALES
Rules Amending the Federal Courts Rules
Règles modifiant les Règles des Cours fédérales
P.C. 2013-122 February 7, 2013
C.P. 2013-122 Le 7 février 2013
The rules committee of the Federal Court of Appeal and the Federal Court, pursuant to section 461a of the Federal Courts Act2b,
makes the annexed Rules Amending the Federal Courts Rules.
En vertu de l’article 461a de la Loi sur les Cours fédérales2b, le
comité des règles de la Cour d’appel fédérale et de la Cour fédérale
établit les Règles modifiant les Règles des Cours fédérales,
ci-après.
Ottawa, le 19 décembre 2012
Le président
Comité des règles de la Cour d’appel fédérale
et de la Cour fédérale
PIERRE BLAIS
c
Attendu que, conformément à l’alinéa 46(4)a)3 de la Loi sur les
Cours fédéralesb, le projet de règles intitulé Règles modifiant les
Règles des Cours fédérales, conforme en substance au texte ciaprès, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I le 21 juillet
2012 et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter
leurs observations à cet égard,
À ces causes, sur recommandation du ministre de la Justice et en
vertu de l’article 46a de la Loi sur les Cours fédéralesb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil approuve les Règles modifiant les Règles des Cours fédérales, ci-après, établies par le comité
des règles de la Cour d’appel fédérale et de la Cour fédérale.
Ottawa, December 19, 2012
PIERRE BLAIS
Chair
Rules Committee of the Federal Court of Appeal
and the Federal Court
c
Whereas, pursuant to paragraph 46(4)(a)3 of the Federal Courts
Actb, a copy of the proposed Rules Amending the Federal Courts
Rules, substantially in the annexed form, was published in the Canada Gazette, Part I, on July 21, 2012 and interested persons were
invited to make representations concerning the proposed Rules;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 46a of the Federal Courts Actb, approves the annexed Rules
Amending the Federal Courts Rules, made by the rules committee
of the Federal Court of Appeal and the Federal Court.
RULES AMENDING THE FEDERAL
COURTS RULES
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES DES
COURS FÉDÉRALES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Rule 15 of the Federal Courts Rules4 is
repealed.
2. (1) Paragraphs 34(1)(a) to (c) of the Rules
are replaced by the following:
(a) at Ottawa, every Wednesday and on any other
day fixed by the Chief Justice of the Federal
Court;
(b) at Toronto and Vancouver, every Monday and
on any other day fixed by the Chief Justice of the
Federal Court;
(c) in Quebec,
(i) at Montreal, every Monday and on any other
day fixed by the Chief Justice of the Federal
Court, and
(ii) on a day and at any other place fixed by the
Chief Justice of the Federal Court; and
(d) in every province other than Ontario, Quebec
and British Columbia, at least once per month, on
a
c
1
b
S.C. 2002, c. 8, s. 44
R.S., c. F-7; S.C. 2002, c. 8, s. 14
S.C. 1990, c. 8, s. 14(4)
SOR/98-106; SOR/2004-283
386
1. La règle 15 des Règles des Cours fédérales41
est abrogé.
2. (1) Les alinéas 34(1)a) à c) des mêmes règles
sont remplacés par ce qui suit :
a) à Ottawa, tous les mercredis et tout autre jour
fixé par le juge en chef de la Cour fédérale;
b) à Toronto et Vancouver, tous les lundis et tout
autre jour fixé par le juge en chef de la Cour
fédérale;
c) au Québec :
(i) à Montréal, tous les lundis et tout autre jour
fixé par le juge en chef de la Cour fédérale,
(ii) ailleurs, aux lieux et jours fixés par le juge
en chef de la Cour fédérale;
d) dans toute province autre que l’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique, au moins une fois
par mois, aux lieux et jours fixés par le juge en
chef de la Cour fédérale.
a
1
b
c
L.C. 2002, ch. 8, art. 44
L.R., ch. F-7; L.C. 2002, ch. 8, art. 14
L.C. 1990, ch. 8, par. 14(4)
DORS/98-106; DORS/2004-283
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
a day and at a place fixed by the Chief Justice of
the Federal Court.
Format of
printed
documents
Effective date
of payment
Receipt for
payment
Examination of
party under
legal disability
(2) Paragraph 34(1)(b) of the Rules is replaced
by the following:
(b) at Toronto and Vancouver, every Tuesday and
on any other day fixed by the Chief Justice of the
Federal Court;
(3) Subparagraph 34(1)(c)(i) of the Rules is
replaced by the following:
(i) at Montreal, every Tuesday and on any other
day fixed by the Chief Justice of the Federal
Court, and
3. Rule 65 of the Rules is replaced by the
following:
65. A printed document that is prepared for use in
a proceeding shall be legible, the print — including
all references in the document — shall be in 12-point
Times New Roman, Arial or Tahoma font and each
page of the document shall
(a) be on good quality white or off-white paper,
measuring 21.5 cm by 28 cm (8½ in. by 11 in.);
(b) have top and bottom margins of not less than
2.5 cm and left and right margins of not less than
3.5 cm;
(c) be printed on one side of the paper only, unless
the document is a book of authorities; and
(d) have no more than 30 lines, exclusive of
headings.
4. (1) Paragraph 149(1)(a) of the Rules is
replaced by the following:
(a) a certified cheque or other bill of exchange
drawn on a bank, trust company, credit union or
caisse populaire or any other bill of exchange
authorized by order of the Court, payable to the
order of the Receiver General; and
(2) Subsections 149(2) and (3) of the Rules are
replaced by the following:
(2) Payment into court by a certified cheque or
other bill of exchange that is paid on presentation for
payment is effective on the day on which it was
delivered to the Registry.
(3) When a certified cheque or other bill of
exchange is paid, the Administrator shall endorse or
acknowledge receipt on a copy of the tender of payment into court and return it to the person who made
the payment.
5. Subsection 237(6) of the Rules is replaced by
the following:
(6) If a party intends to examine for discovery a
person who is appointed under paragraph 115(1)(b)
to represent a person under a legal disability, the
party may, with leave of the Court, also examine the
person under a legal disability.
(2) L’alinéa 34(1)b) des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
b) à Toronto et Vancouver, tous les mardis et tout
autre jour fixé par le juge en chef de la Cour
fédérale;
(3) Le sous-alinéa 34(1)c)(i) des mêmes règles
est remplacé par ce qui suit :
(i) à Montréal, tous les mardis et tout autre jour
fixé par le juge en chef de la Cour fédérale,
3. La règle 65 des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
65. Les documents imprimés produits pour une
instance sont lisibles et la police de caractère utilisée
est Times New Roman, Arial ou Tahoma d’une taille
de 12 points – y compris toutes les références – et
chaque page est présentée de la façon suivante :
a) elle est imprimée sur du papier blanc ou blanc
cassé de bonne qualité de format 21,5 cm sur
28 cm (8½ pouces sur 11 pouces);
b) ses marges du haut et du bas sont d’au moins
2,5 cm et celles de gauche et de droite, d’au moins
3,5 cm;
c) elle est imprimée sur un côté seulement, sauf
dans le cas du cahier des lois, des règlements, de
la jurisprudence et de la doctrine;
d) elle ne contient pas plus de 30 lignes, à l’exclusion des titres.
4. (1) L’alinéa 149(1)a) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
a) un chèque certifié ou autre lettre de change tiré
sur une banque, une société de fiducie, une caisse
de crédit ou une caisse populaire, ou toute autre
lettre de change autorisée par ordonnance de la
Cour, payable à l’ordre du receveur général;
(2) Les paragraphes 149(2) et (3) des mêmes
règles sont remplacés par ce qui suit :
(2) La consignation qui est faite au moyen d’un
chèque certifié ou autre lettre de change qui est
accepté sur présentation pour paiement prend effet à
la date où ce chèque ou cette autre lettre de change a
été remis au greffe.
(3) Lorsque le chèque certifié ou autre lettre de
change est payé, l’administrateur l’endosse ou en
accuse réception sur une copie de l’offre de consignation et la remet à la personne qui a fait le
paiement.
5. Le paragraphe 237(6) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
(6) La partie qui entend soumettre à un interrogatoire préalable la personne désignée, en vertu de
l’alinéa 115(1)b), pour représenter une personne
n’ayant pas la capacité d’ester en justice peut, avec
l’autorisation de la Cour, interroger aussi cette
dernière.
Présentation
des documents
imprimés
Prise d’effet
Accusé de
réception
Interrogatoire
d’une personne
sans capacité
d’ester en
justice
387
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Affidavit taken
as read
Notice of
appearance
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
6. Subsection 280(2) of the Rules is replaced by
the following:
(2) With leave of the Court, all or part of an affidavit or statement referred to in paragraph 279(b)
may be taken as read into evidence by the witness.
10. The Rules are amended by adding the following after Rule 316:
6. Le paragraphe 280(2) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
(2) L’affidavit ou la déclaration visé à l’alinéa 279b) ou tout passage de l’un ou de l’autre peut,
avec l’autorisation de la Cour, être considéré comme
ayant été lu par le témoin à titre d’élément de preuve.
7. La règle 305 des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
305. Dans les dix jours après avoir reçu signification de l’avis de demande, le défendeur qui a l’intention de comparaître signifie et dépose un avis de
comparution établi selon la formule 305.
8. Le paragraphe 309(2) des mêmes règles est
modifié par adjonction, après l’alinéa e), de ce
qui suit :
e.1) tout document ou élément matériel certifié
par un office fédéral et transmis en application de
la règle 318 qu’il entend utiliser à l’audition de la
demande;
9. Le paragraphe 310(2) des mêmes règles est
modifié par adjonction, après l’alinéa c), de ce
qui suit :
c.1) tout document ou élément matériel certifié
par un office fédéral et transmis en application de
la règle 318 qu’il entend utiliser à l’audition de la
demande et qui n’est pas contenu dans le dossier
du demandeur;
10. Les mêmes règles sont modifiées par
adjonction, après la règle 316, de ce qui suit :
Exceptions to General Procedure
Exceptions aux règles générales de
7. Rule 305 of the Rules is replaced by the
following:
305. A respondent who intends to appear in
respect of an application shall, within 10 days after
being served with a notice of application, serve and
file a notice of appearance in Form 305.
8. Subsection 309(2) of the Rules is amended by
adding the following after paragraph (e):
(e.1) any material that has been certified by a tribunal and transmitted under Rule 318 that is to be
used by the applicant at the hearing;
9. Subsection 310(2) of the Rules is amended by
adding the following after paragraph (c):
(c.1) any material that has been certified by a tribunal and transmitted under Rule 318 that is to be
used by the respondent at the hearing and that is
not contained in the applicant’s record;
Lecture de
l’affidavit
Avis de
comparution
procédure
Ex parte
proceedings
Summary
application
under Income
Tax Act
Commencing
the application
Service and
filing of notice
388
316.1 Despite rules 304, 306, 309 and 314, for a
proceeding referred to in paragraph 300(b) that is
brought ex parte,
(a) the notice of application, the applicant’s record, affidavits and documentary exhibits and the
requisition for hearing are not required to be
served; and
(b) the applicant’s record and the requisition for
hearing must be filed at the time the notice of
application is filed.
316.2 (1) Except for rule 359, the procedures set
out in Part 7 apply, with any modifications that are
required, to a summary application brought under
section 231.7 of the Income Tax Act.
(2) The application shall be commenced by a
notice of summary application in Form 316.2.
11. (1) Subsection 362(1) of the Rules is
replaced by the following:
362. (1) Subject to subsection (2), on a motion
other than a motion under rule 369, a notice of
motion and any affidavit required under rule 363
shall be served and filed at least three days before
the day set out in the notice for the hearing of the
motion.
316.1 Malgré les règles 304, 306, 309 et 314,
s’agissant d’instances visées à l’alinéa 300b) qui
sont présentées ex parte :
a) l’avis de demande, le dossier du demandeur, les
affidavits et pièces documentaires du demandeur
et la demande d’audience n’ont pas à être
signifiés;
b) le dossier du demandeur et la demande d’audience doivent être déposés au moment du dépôt
de l’avis de demande.
316.2 (1) À l’exception de la règle 359, la procédure établie à la partie 7 s’applique, avec les modifications nécessaires, à la demande sommaire présentée en vertu de l’article 231.7 de la Loi de l’impôt sur
le revenu.
(2) La demande est introduite par un avis de
demande sommaire établi selon la formule 316.2.
11. (1) Le paragraphe 362(1) des mêmes règles
est remplacé par ce qui suit :
362. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et sauf s’il
s’agit d’une requête présentée selon la règle 369,
l’avis de requête, accompagné de l’affidavit exigé
par la règle 363, est signifié et déposé au moins trois
jours avant la date d’audition de la requête indiquée
dans l’avis.
Instances
présentées ex
parte
Demande
sommaire en
vertu de la Loi
de l’impôt sur
le revenu
Introduction de
la demande
Délais de
signification et
de dépôt
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Motion on less
than three days
notice
Service and
filing of motion
record
Respondent’s
motion record
Directions from
Court
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
(2) The portion of subsection 362(2) of the
Rules before paragraph (a) is replaced by the
following:
(2) The Court may hear the motion on less than
three days’ notice
12. Subsection 364(3) of the Rules is replaced
by the following:
(3) Subject to subsections 51(2), 163(2) and
213(3), on a motion other than a motion under
rule 369, the motion record shall be served and filed
at least three days before the day set out in the notice
of motion for the hearing of the motion.
13. Subsection 365(1) of the Rules is replaced
by the following:
365. (1) Subject to subsections 213(4) and 369(2),
a respondent to a motion shall serve a respondent’s
motion record and file three copies of it not later
than 2:00 p.m. on the day that is two days before the
hearing of the motion.
14. Paragraph 385(1)(a) of the Rules is replaced
by the following:
(a) give any directions or make any orders that are
necessary for the just, most expeditious and least
expensive determination of the proceeding on its
merits;
15. Subsection 439(3) of the Rules is replaced
by the following:
(3) A person at whose instance a writ of execution
is issued or a sheriff may seek directions from the
Court concerning any issue not addressed by these
Rules that arises from the enforcement of an order.
16. Form 301 of the Rules is replaced by the
Form 301 set out in the schedule.
17. Form 305 of the Rules is replaced by the
Form 305 set out in the schedule.
18. The Rules are amended by adding, in numerical order, the Form 316.2 set out in the
schedule.
19. (1) Subsection 1(1) of Tariff A to the Rules
is amended by adding the following after paragraph (g):
(h) an Anton Piller order, per defendant..........$50
(2) Subsection 1(2) of Tariff A to the Rules is
amended by adding the following after paragraph (c):
(c.1) a notice of motion for a summary
trial...................................................................$50
20. The description of C in section 2 of Tariff A
to the Rules is replaced by the following:
Cis the amount payable by the Administrator to a
court reporter in respect of the portion of the trial
or hearing conducted after the first three days; and
(2) Le passage du paragraphe 362(2) des
mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé
par ce qui suit :
(2) La Cour peut entendre la requête sur préavis
de moins de trois jours :
12. Le paragraphe 364(3) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
(3) Sous réserve des paragraphes 51(2), 163(2) et
213(3), le dossier de requête, sauf s’il s’agit d’une
requête présentée selon la règle 369, est signifié et
déposé au moins trois jours avant la date de l’audition de la requête indiquée dans l’avis de requête.
13. Le paragraphe 365(1) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
365. (1) Sous réserve des paragraphes 213(4) et
369(2), l’intimé signifie un dossier de réponse et en
dépose trois copies au plus tard à 14 heures deux
jours avant la date de l’audition de la requête.
14. L’alinéa 385(1)a) des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
a) donner toute directive ou rendre toute ordonnance nécessaires pour permettre d’apporter une
solution au litige qui soit juste et la plus expéditive et économique possible;
15. Le paragraphe 439(3) des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
(3) La personne qui a fait délivrer un bref d’exécution ou le shérif peut demander des directives à la
Cour au sujet de toute question non prévue par les
présentes règles qui découle de l’exécution d’une
ordonnance.
16. La formule 301 des mêmes règles est remplacée par la formule 301 figurant à l’annexe.
17. La formule 305 des mêmes règles est remplacée par la formule 305 figurant à l’annexe.
18. Les mêmes règles sont modifiées par
adjonction, selon l’ordre numérique, de la formule 316.2 figurant à l’annexe.
19. (1) Le paragraphe 1(1) du tarif A des mêmes
règles est modifié par adjonction, après l’alinéa g), de ce qui suit :
h) pour une ordonnance Anton Piller, par défendeur................................................................ 50 $
(2) Le paragraphe 1(2) du tarif A des mêmes
règles est modifié par adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
c.1) pour un avis de requête en procès sommaire.............................................................. 50 $
20. L’élément C de la formule figurant à l’article 2 du tarif A des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
Cle montant payable par l’administrateur au sténographe judiciaire à l’égard de la partie de l’instruction ou de l’audience qui s’est poursuivie audelà de trois jours;
Préavis de
moins de trois
jours
Signification et
dépôt du
dossier de
requête
Dossier de
l’intimé
Directives de la
Cour
389
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
21. (1) Subject to subsection (2), these Rules
come into force on the day on which they are
registered.
(2) Subsections 2(2) and (3) come into force six
months after the day on which these Rules are
registered.
21. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les présentes règles entrent en vigueur à la date de leur
enregistrement.
(2) Les paragraphes 2(2) et (3) entrent en
vigueur six mois après la date d’enregistrement
des présentes règles.
SCHEDULE
(Sections 16, 17 and 18)
FORM 301
Rule 301
NOTICE OF APPLICATION
(General Heading — Use Form 66)
(Court seal)
NOTICE OF APPLICATION
TO THE RESPONDENT:
A PROCEEDING HAS BEEN COMMENCED by the applicant. The relief claimed by the applicant appears on the following page.
THIS APPLICATION will be heard by the Court at a time and place to be fixed by the Judicial Administrator. Unless the Court orders
otherwise, the place of hearing will be as requested by the applicant. The applicant requests that this application be heard at (place where
Federal Court of Appeal (or Federal Court) ordinarily sits).
IF YOU WISH TO OPPOSE THIS APPLICATION, to receive notice of any step in the application or to be served with any documents
in the application, you or a solicitor acting for you must file a notice of appearance in Form 305 prescribed by the Federal Courts Rules
and serve it on the applicant’s solicitor or, if the applicant is self-represented, on the applicant, WITHIN 10 DAYS after being served with
this notice of application.
Copies of the Federal Courts Rules, information concerning the local offices of the Court and other necessary information may be
obtained on request to the Administrator of this Court at Ottawa (telephone 613-992-4238) or at any local office.
IF YOU FAIL TO OPPOSE THIS APPLICATION, JUDGMENT MAY BE GIVEN IN YOUR ABSENCE AND WITHOUT FURTHER NOTICE TO YOU.
(Date)
Issued by: ______________________________
(Registry Officer)
Address of local office: ______________________________
TO:
(Name and address of each respondent)
(Name and address of every other person required to be served)
(Separate page)
APPLICATION
(Where the application is an application for judicial review)
This is an application for judicial review in respect of
(Identify the tribunal.)
(Set out the date and details of the decision, order or other matter in respect of which judicial review is sought.)
The applicant makes application for: (State the precise relief sought.)
The grounds for the application are: (State the grounds to be argued, including any statutory provision or rule relied on.)
390
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
This application will be supported by the following material: (List the supporting affidavits, including documentary exhibits, and the
portions of transcripts to be used.)
(If the applicant wishes a tribunal to forward material to the Registry, add the following paragraph:)
The applicant requests (name of the tribunal) to send a certified copy of the following material that is not in the possession of the
applicant but is in the possession of the (tribunal) to the applicant and to the Registry: (Specify the particular material.)
(Date)
________________________________
(Signature of solicitor or applicant)
(Name, address and telephone and
fax numbers of solicitor or applicant)
FORM 305
Rule 305
NOTICE OF APPEARANCE — APPLICATION
(General Heading — Use Form 66)
NOTICE OF APPEARANCE
The respondent intends to appear in respect of this application.
(Date)
________________________________
(Signature of solicitor or respondent)
(Name, address and telephone and fax
numbers of solicitor or respondent)
TO: (Names and addresses of other solicitors or parties)
FORM 316.2
Rule 316.2
NOTICE OF SUMMARY APPLICATION
(General Heading — Use Form 66)
(Court seal)
NOTICE OF SUMMARY APPLICATION
TO THE RESPONDENT:
A SUMMARY APPLICATION HAS BEEN COMMENCED by the applicant under section 231.7 of the Income Tax Act. The relief
claimed by the applicant appears on the following page.
THIS APPLICATION will be heard by the Court on (day), (date), at (time) or as soon after that time as the application can be heard,
at (place).
IF YOU WISH TO OPPOSE THIS APPLICATION, you or a solicitor acting for you must serve a respondent’s record and file three
copies of it not later than 2:00 p.m. on the last business day before the hearing of the application.
Copies of the Federal Courts Rules, information concerning the local offices of the Court and other necessary information may be
obtained on request to the Administrator of this Court at Ottawa (telephone 613-992-4238) or at any local office.
391
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
IF YOU FAIL TO OPPOSE THIS APPLICATION, JUDGMENT MAY BE GIVEN IN YOUR ABSENCE AND WITHOUT FURTHER NOTICE TO YOU.
(Date)
Issued by: __________________________
(Registry Officer)
Address of local office: __________________________
TO:
(Name and address of each respondent)
(Name and address of every other person required to be served)
(Separate page)
SUMMARY APPLICATION
The applicant makes application for: (State the precise relief sought.)
The grounds for the application are: (State the grounds to be argued, including any statutory provision or rule relied on.)
This application will be supported by the following material: (List the supporting affidavits, including documentary exhibits, and the
portions of transcripts to be used.)
(Date)
________________________________
(Signature of solicitor or applicant)
(Name, address and telephone and fax
numbers of solicitor or applicant)
ANNEXE
(articles 16, 17 et 18)
FORMULE 301
Règle 301
AVIS DE DEMANDE
(titre — formule 66)
(Sceau de la Cour)
AVIS DE DEMANDE
AU DÉFENDEUR :
UNE INSTANCE A ÉTÉ INTRODUITE CONTRE VOUS par le demandeur. La réparation demandée par celui-ci est exposée à la
page suivante.
LA PRÉSENTE DEMANDE sera entendue par la Cour aux date, heure et lieu fixés par l’administrateur judiciaire. À moins que la
Cour n’en ordonne autrement, le lieu de l’audience sera celui choisi par le demandeur. Celui-ci demande que l’audience soit tenue à
(endroit où la Cour d’appel fédérale (ou la Cour fédérale) siège habituellement).
SI VOUS DÉSIREZ CONTESTER LA DEMANDE, être avisé de toute procédure engagée dans le cadre de la demande ou recevoir
signification de tout document visé dans la demande, vous-même ou un avocat vous représentant devez déposer un avis de comparution
établi selon la formule 305 des Règles des Cours fédérales et le signifier à l’avocat du demandeur ou, si ce dernier n’a pas retenu les
services d’un avocat, au demandeur lui-même, DANS LES DIX JOURS suivant la date à laquelle le présent avis de demande vous est
signifié.
Des exemplaires des Règles des Cours fédérales ainsi que les renseignements concernant les bureaux locaux de la Cour et autres renseignements utiles peuvent être obtenus, sur demande, de l’administrateur de la Cour, à Ottawa (no de téléphone 613-992-4238), ou à tout
bureau local.
392
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
SI VOUS NE CONTESTEZ PAS LA DEMANDE, UN JUGEMENT PEUT ÊTRE RENDU EN VOTRE ABSENCE SANS QUE
VOUS RECEVIEZ D’AUTRE AVIS.
(Date)
Délivré par : ______________________________
(Fonctionnaire du greffe)
Adresse du bureau local : ______________________________
DESTINATAIRE : (page suivante)
(Nom et adresse de chaque défendeur)
(Nom et adresse de toute autre personne qui reçoit la signification)
DEMANDE
(Lorsqu’il s’agit d’une demande de contrôle judiciaire)
La présente est une demande de contrôle judiciaire concernant :
(Indiquer le nom de l’office fédéral.)
(Préciser la date et les particularités de la décision, de l’ordonnance ou autre question qui fait l’objet de la demande de contrôle
judiciaire.)
L’objet de la demande est le suivant : (Indiquer la réparation précise demandée.)
Les motifs de la demande sont les suivants : (Indiquer les motifs invoqués, avec mention de toute disposition législative ou règle
applicable.)
Les documents suivants sont présentés à l’appui de la demande : (Indiquer les affidavits à l’appui accompagnés des pièces documentaires
et des extraits de toute transcription.)
(Si le demandeur désire que l’office fédéral transmette des documents au greffe, ajouter le paragraphe suivant :)
Le demandeur demande à (nom de l’office fédéral) de lui faire parvenir et d’envoyer au greffe une copie certifiée des documents suivants qui ne sont pas en sa possession, mais qui sont en la possession de l’office fédéral : (Indiquer les documents.)
(Date)
_________________________________
(Signature de l’avocat ou du demandeur)
(Nom, adresse et numéros de téléphone
et de télécopieur de l’avocat ou du
demandeur)
FORMULE 305
Règle 305
AVIS DE COMPARUTION — DEMANDE
(titre — formule 66)
AVIS DE COMPARUTION
Le défendeur a l’intention de comparaître dans le cadre de la présente demande.
(Date)
_________________________________
(Signature de l’avocat ou du défendeur)
(Nom, adresse et numéros de téléphone
et de télécopieur de l’avocat ou du
défendeur)
DESTINATAIRES : (Noms et adresses des autres avocats ou parties)
393
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
FORMULE 316.2
Règle 316.2
AVIS DE DEMANDE SOMMAIRE
(titre — formule 66)
(Sceau de la Cour)
AVIS DE DEMANDE SOMMAIRE
AU DÉFENDEUR :
UNE DEMANDE SOMMAIRE A ÉTÉ INTRODUITE CONTRE VOUS par le demandeur en vertu de l’article 231.7 de la Loi de
l’impôt sur le revenu. La réparation demandée par celui-ci est exposée à la page suivante.
LA PRÉSENTE DEMANDE sera entendue par la Cour le (jour et date), à (heure), ou dès que la demande pourra être entendue par la
suite, à (adresse).
SI VOUS DÉSIREZ CONTESTER LA DEMANDE, vous-même ou un avocat vous représentant devez signifier le dossier du défendeur et en déposer trois copies au plus tard à 14 h le dernier jour ouvrable avant l’audition de la demande.
Des exemplaires des Règles des Cours fédérales ainsi que les renseignements concernant les bureaux locaux de la Cour et autres renseignements utiles peuvent être obtenus, sur demande, de l’administrateur de la Cour, à Ottawa (no de téléphone 613-992-4238), ou à tout
bureau local.
SI VOUS NE CONTESTEZ PAS LA DEMANDE, UN JUGEMENT PEUT ÊTRE RENDU EN VOTRE ABSENCE SANS QUE
VOUS RECEVIEZ D’AUTRE AVIS.
(Date)
Délivré par : ______________________________
(Fonctionnaire du greffe)
DESTINATAIRE :
(page suivante)
Adresse du bureau local : ______________________________
(Nom et adresse de chaque défendeur)
(Nom et adresse de toute autre personne qui reçoit la signification)
DEMANDE SOMMAIRE
L’objet de la demande est le suivant : (Indiquer la réparation précise demandée.)
Les motifs de la demande sont les suivants : (Indiquer les motifs invoqués, avec mention de toute disposition législative ou règle
applicable.)
Les documents suivants sont présentés à l’appui de la demande : (Indiquer les affidavits à l’appui accompagnés des pièces documentaires
et des extraits de toute transcription.)
(Date)
_________________________________
(Signature de l’avocat ou du demandeur)
(Nom, adresse et numéros de téléphone et
de télécopieur de l’avocat ou du
demandeur)
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Rules.)
(Ce résumé ne fait pas partie des Règles.)
Issue and objectives
Question et objectifs
In addition to larger reforms that are sometimes needed to
the Federal Courts Rules, there is also a need to address
Outre les grandes réformes des Règles des Cours fédérales (les
Règles) qui sont parfois nécessaires, il y a également lieu
394
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
non-substantive, miscellaneous amendments that are beneficial to
the parties and to the Courts alike. The proposed amendments to
the Rules were derived from an ongoing list of reforms which were
more of a housekeeping nature submitted by members of the profession, the Registry and the Courts over the past couple of years.
Those suggested changes have been synthesized into a single package of amendments. The topics are varied and range from the font
size of documents submitted to the Courts, at rule 65, to the dates
of general sittings, at subsection 34(1).
d’effectuer diverses modifications d’ordre procédural dans l’intérêt
tant des parties que des Cours fédérales. Les modifications qu’il est
proposé d’apporter aux Règles s’inspirent de la liste courante de
réformes d’ordre essentiellement administratif proposées ces dernières années par des membres de la profession, le greffe et les
Cours mêmes. Les changements envisagés ont été réunis en un seul
ensemble de modifications. Les sujets sont divers, allant de la taille
des caractères utilisés pour rédiger les documents déposés à la
Cour, à l’article 65 des Règles et aux dates des séances générales
prévues au paragraphe 34(1).
The following proposed miscellaneous amendments to the Federal Courts Rules have been discussed, reviewed and ultimately
approved by the Rules Committee of the Federal Court of Appeal
and the Federal Court (the “Rules Committee”) at a total of five
plenary committee meetings, over the course of a two-year
period.
The Rules Amending the Federal Courts Rules reduce duplication, avoid unnecessary expense, and ensure the integrity of the
Court file. Further, the proposed amendments provide greater flexibility to the parties and to the Court, thereby enhancing access to
justice.
Les diverses modifications, exposées ci-dessous, qu’il est prévu
d’apporter aux Règles des Cours fédérales ont été débattues, révisées puis approuvées par le Comité des règles de la Cour d’appel
fédérale et de la Cour fédérale (le Comité des règles), à l’issue de
cinq réunions plénières du Comité, tenues sur une période de deux
ans.
Les Règles modifiant les Règles des Cours fédérales réduisent
les chevauchements d’efforts et les frais inutiles et garantissent
l’intégrité des dossiers du greffe. De plus, les changements proposés accordent aux parties et à la Cour davantage de souplesse et, de
ce fait, améliorent l’accès à la justice.
Technical description and rationale
Description technique et justification
To meet the above-mentioned objectives of the Rules, the Rules
Committee seeks amendments to the following Rules:
1. Rule 15 regarding Registry hours of operations is repealed.
The Rules Committee is of the view that the administrative
details regarding the hours of operation could be communicated
through the Web sites of the Federal Court of Appeal, the Federal Court and the Courts Administrative Service or by way of
practice direction.
En réponse aux objectifs susmentionnés, le Comité des règles
demande que soient modifiées les dispositions suivantes des
Règles :
1. La règle 15 concernant les heures de service du greffe est
abrogée. Le Comité des règles estime que les détails administratifs concernant les heures de service peuvent simplement être
affichés sur les sites Web de la Cour d’appel fédérale, de la Cour
fédérale et du Service administratif des tribunaux judiciaires, ou
communiqués dans le cadre de directives relatives à la pratique.
2. La règle 34 est modifiée afin d’accorder au juge en chef de la
Cour fédérale davantage de souplesse pour élaborer le calendrier
des journées consacrées à l’audition des requêtes. Dans sa nouvelle version, elle serait libellée ainsi :
2. (1) Les alinéas 34(1)a) à c) des Règles sont remplacés
par ce qui suit :
a) à Ottawa, tous les mercredis et tout autre jour fixé par le
juge en chef de la Cour fédérale;
b) à Toronto et Vancouver, tous les lundis et tout autre jour
fixé par le juge en chef de la Cour fédérale;
c) au Québec :
(i) à Montréal, tous les lundis et tout autre jour fixé par le
juge en chef de la Cour fédérale,
(ii) ailleurs, aux lieux et jours fixés par le juge en chef de
la Cour fédérale;
d) dans toute province autre que l’Ontario, le Québec et la
Colombie-Britannique, au moins une fois par mois, aux
lieux et jours fixés par le juge en chef de la Cour fédérale.
(2) L’alinéa 34(1)b) des Règles est remplacé par ce qui
suit :
b) à Toronto et Vancouver, tous les mardis et tout autre jour
fixé par le juge en chef de la Cour fédérale;
(3) Le sous-alinéa 34(1)c)(i) des Règles est remplacé par ce
qui suit :
(i) à Montréal, tous les mardis et tout autre jour fixé par
le juge en chef de la Cour fédérale,
2. Rule 34 is amended to give greater flexibility to the Chief
Justice of the Federal Court to schedule motions days, and would
read as follows:
2. (1) Paragraphs 34(1)(a) to (c) of the Rules are replaced
by the following:
(a) at Ottawa, every Wednesday and on any other day fixed
by the Chief Justice of the Federal Court;
(b) at Toronto and Vancouver, every Monday and on any
other day fixed by the Chief Justice of the Federal Court;
(c) in Quebec,
(i) at Montreal, every Monday and on any other day fixed
by the Chief Justice of the Federal Court, and
(ii) on a day and at any other place fixed by the Chief
Justice of the Federal Court; and
(d) in every province other than Ontario, Quebec and British Columbia, at least once per month, on a day and at a
place fixed by the Chief Justice of the Federal Court.
(2) Paragraph 34(1)(b) of the Rules is replaced by the
following:
(b) at Toronto and Vancouver, every Tuesday and on any
other day fixed by the Chief Justice of the Federal Court;
(3) Subparagraph 34(1)(c)(i) of the Rules is replaced by
the following:
(i) at Montreal, every Tuesday and on any other day fixed
by the Chief Justice of the Federal Court, and
395
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
3. In order to provide the Court additional time to prepare and
read the documents filed for motions days, rules 362, 364(3) and
365(1) have also been amended and set out as follows:
362. (1) Subject to subsection (2), on a motion other than a
motion under rule 369, a notice of motion and any affidavit
required under rule 363 shall be served and filed at least three
days before the day set out in the notice for the hearing of the
motion.
(2) The Court may hear the motion on less than three days’
notice
364. (3) Subject to subsections 51(2), 163(2) and 213(3), on a
motion other than a motion under rule 369, the motion record
shall be served and filed at least three days before the day set
out in the notice of motion for the hearing of the motion.
365. (1) Subject to subsections 213(4) and 369(2), a respondent to a motion shall serve a respondent’s motion record and
file three copies of it not later than 2:00 p.m. on the day that is
two days before the hearing of the motion.
4. Rule 65 regarding the format of documents is amended to
specify the requirement for a 12-point Times New Roman, Arial,
or Tahoma font for court documents, including references.
5. Rule 149 is amended to address the minor discrepancy
between current rule 149, which allows for payment into court to
be made by way of a bill of exchange drawn on a bank, trust
company, etc., and Form 149, which refers to payments being
made by way of certified cheque. It would be best to reconcile
the two by amending rule 149 to add the words “certified cheque
or other bill of exchange…”
6. Subsection 237(6) is amended to correct an incorrect crossreference in subsection 237(6) regarding the examination of a
party under a legal disability. The cross-reference has been
changed from rule 121, which requires persons under legal disabilities to be represented, to subsection 115(1), which is a reference to the person who is appointed to represent the person
under legal disability.
7. Subsection 280(2) is amended to read “[w]ith leave of the
Court, all or part of an affidavit or statement referred to in paragraph 279(b) may be taken as read into evidence by the
witness.”
8. Rule 305 is amended to provide for respondents who wish to
appear in support of an application (following the jurisprudence
in Sepracor Inc.). At the present time, the Rule allows only for
respondents who wish to appear to oppose an application.
9. Subsections 309(2) and 310(2) have been amended to eliminate the need to file an affidavit attaching the certified record or
portion thereof. This will clarify the controversy in the interpretation of these rules referred to in Canada (Attorney General)
v. Select Brand Distributors Inc., 2010 FCA 3, and essentially
reiterates what the Canada Evidence Act says with respect to the
admissibility of documents.
10. A new rule 316.1 is created and it sets out exceptions to general procedures for ex parte applications and sets out which
documents need not be served. A new rule 316.2 is also created
396
3. Afin que la Cour ait davantage de temps pour préparer et lire
les documents déposés en vue des journées consacrées à l’examen des requêtes, les dispositions 362, 364(3) et 365(1) des
Règles ont également été modifiées ainsi :
362. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et sauf s’il s’agit
d’une requête présentée selon la règle 369, l’avis de requête,
accompagné de l’affidavit exigé par la règle 363, est signifié
et déposé au moins trois jours avant la date d’audition de la
requête indiquée dans l’avis.
(2) La Cour peut entendre la requête sur préavis de moins de
trois jours :
364. (3) Sous réserve des paragraphes 51(2), 163(2) et 213(3),
le dossier de requête, sauf s’il s’agit d’une requête présentée
selon la règle 369, est signifié et déposé au moins trois jours
avant la date de l’audition de la requête indiquée dans l’avis
de requête.
365. (1) Sous réserve des paragraphes 213(4) et 369(2), l’intimé signifie un dossier de réponse et en dépose trois copies
au plus tard à 14 heures deux jours avant la date de l’audition
de la requête.
4. La règle 65 concernant la présentation sur papier de documents est modifiée afin de préciser que les documents de la
Cour, y compris les références, doivent être imprimés avec la
police de caractères Times New Roman, Arial ou Tahoma d’une
taille de 12 points.
5. La règle 149 est modifiée pour supprimer une légère incompatibilité entre la règle 149 actuelle, qui permet, pour le paiement de sommes d’argent à la Cour, l’emploi de lettres de change
tirées sur une banque, une société de fiducie, etc., et la formule 149 qui prévoit que les versements doivent être effectués
par chèque certifié. Il serait bon d’harmoniser les deux en modifiant l’article 149 par l’ajout des mots « chèque certifié ou autre
lettre de change […] ».
6. Le paragraphe 237(6) est modifié afin de corriger un renvoi
erroné figurant au paragraphe 237(6) concernant l’interrogatoire
préalable d’une personne sans capacité d’ester en justice. Le renvoi à l’article 121, qui exige qu’une telle partie soit représentée,
est remplacé par le renvoi au paragraphe 115(1), qui fait référence à une personne qui est désignée pour représenter une personne n’ayant pas la capacité d’ester en justice.
7. Le paragraphe 280(2) prévoit dorénavant ceci : « L’affidavit
ou la déclaration visé à l’alinéa 279b) ou tout passage de l’un ou
de l’autre peut, avec l’autorisation de la Cour, être considéré
comme ayant été lu par le témoin à titre d’élément de preuve ».
8. La règle 305 est modifiée afin de prévoir le cas de défendeurs
qui souhaitent comparaître à l’appui d’une demande (suivant le
précédent établi dans Sepracor Inc.). L’article ne prévoit actuellement que le cas de défendeurs souhaitant comparaître pour
s’opposer à une demande.
9. Les paragraphes 309(2) et 310(2) ont été modifiés pour supprimer le besoin de déposer un affidavit joignant la copie certifiée conforme du dossier ou une partie de celui-ci. Cela permettra de trancher la question touchant l’interprétation de ces règles,
soulevée dans l’arrêt Canada (Procureur général) c. Select
Brand Distributors Inc., 2010 CAF 3, ne faisant essentiellement
que rappeler ce que la Loi sur la preuve au Canada prévoit en
matière d’admissibilité de documents.
10. Une nouvelle règle 316.1 est créée afin de préciser les exceptions aux procédures généralement applicables aux demandes ex
parte en soulignant quels documents n’ont pas à être signifiés.
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
to clarify the example of summary applications under section 231.7 of the Income Tax Act as an exception to the general
procedure. A new Form 316.2 is also created to support the summary applications under the Income Tax Act.
Une nouvelle règle 316.2 est également créée afin de clarifier
l’exemple des demandes sommaires en vertu de l’article 231.7
de la Loi de l’impôt sur le revenu à l’exception aux règles générales de procédure. Une nouvelle formule 316.2 est également
créée afin d’accompagner les demandes sommaires en vertu de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
11. Paragraph 385(1)(a) is amended by adding the words “or
make any orders,” which helps to make it more reflective of the
general principle set out in rule 3. The amendment will read as
follows: “give any directions or make any orders that are necessary for the just, most expeditious and least expensive determination of the proceeding on its merits.”
12. Rule 439 regarding directions from the Court to the Sheriff
is amended by adding the words “ a person at whose instance a
writ of execution is issued.” This amendment allows for greater
clarity and matches the wording used in rule 438.
13. Form 301 is amended to replace the word “prepare” with the
word “file” in the third paragraph in reference to a notice of
appearance.
14. Subsection 1(1) of Tariff A is amended. The amendment
adds paragraph (h), which establishes a fee for the Anton Piller
orders. It shall specify that the applicant must make a payment
of $50 for each defendant added to an Anton Piller order.
and
Subsection 1(2) of Tariff A is amended by adding paragraph (c.1) for the filing fee for summary trial motions to be $50.
11. L’alinéa 385(1)a) est modifié par l’ajout des mots « rendre
toute ordonnance » afin de refléter davantage le principe général
énoncé à l’article 3. La version modifiée est rédigée en ces
termes : « donner toute directive ou rendre toute ordonnance
nécessaires pour permettre d’apporter une solution au litige qui
soit juste et la plus expéditive et économique possible ».
12. La règle 439 concernant les directives de la Cour adressées
au shérif est modifiée par l’ajout des mots « la personne qui a fait
délivrer un bref d’exécution ». Cette modification permettra une
meilleure clarté et reflète la terminologie de la règle 438.
13. La formule 301 est modifiée afin de remplacer le mot « préparer » par le mot « déposer » au troisième paragraphe, dans le
contexte d’un avis de comparution.
14. Le paragraphe 1(1) du Tarif A est modifié. Cette modification exige l’ajout d’un nouvel alinéa, soit l’alinéa h), lequel
s’applique aux ordonnances Anton Piller. Cet alinéa précisera
que le demandeur doit, pour chaque défendeur ajouté à une
ordonnance Anton Piller, effectuer un versement de 50 $.
et
Le paragraphe 1(2) du tarif A est modifié par l’ajout d’un nouvel
alinéa, soit l’alinéa c.1), lequel fixe à 50 $ le montant des droits
payables lors du dépôt d’une requête en procès sommaire.
15. L’article 2 du tarif A est modifié en ce qui concerne la valeur
de « C » de la formule, par le retrait des mots « la moitié du » de
la définition de la variable « C », cette définition prévoyant dorénavant que « C » est « le montant payable par l’administrateur au
sténographe judiciaire à l’égard d’une partie de l’instruction ou
de l’audience qui s’est poursuivie au-delà de trois jours; ».
16. Ces dispositions entreront en vigueur le jour de leur enregistrement, à l’exception des alinéas 34(1)b) et c), qui entreront en
vigueur six mois après la date d’enregistrement, tel qu’il est
prévu aux paragraphes 2(2) et (3).
15. Section 2 of Tariff A is amended regarding the value of “C”
in the formula, removing the words “one-half” from the definition of variable “C” to read “C is the amount payable by the
Administrator to a court reporter in respect of the portion of the
trial or hearing conducted after the first three days;”.
16. These Rules come into force on the day on which they are
registered, with the exception of paragraphs 34(1)(b) and (c),
which shall come into effect six months thereafter, as set out in
subsections 2(2) and (3).
Consultation
Consultation
Sections 45.1 through 46 of the Federal Courts Act provide that
the rules concerning the practice and procedure before the Federal
Court of Appeal and the Federal Court are established by the Rules
Committee, subject to the approval of the Governor in Council.
Les articles 45.1 et 46 de la Loi sur les Cours fédérales prévoient
que les règles concernant la pratique et la procédure devant la Cour
d’appel fédérale et la Cour fédérale sont établies par le Comité des
règles de la Cour d’appel fédérale et de la Cour fédérale, sous
réserve de leur approbation par le gouverneur en conseil.
Ces modifications non controversées ont reçu l’approbation de
principe du Comité des règles, qui comprend le juge en chef de la
Cour d’appel fédérale et le juge en chef de la Cour fédérale; des
juges de la Cour d’appel fédérale et de la Cour fédérale; l’administrateur en chef du Service administratif des tribunaux judiciaires
ainsi que des avocats exerçant tant en pratique privée que dans le
secteur public, et désignés par le procureur général du Canada,
après consultation avec le juge en chef de la Cour d’appel fédérale
et le juge en chef de la Cour fédérale.
D’intenses consultations à propos de ces modifications procédurales ont eu lieu avec le public et les membres de la profession,
ainsi qu’avec la magistrature et le Service administratif des tribunaux judiciaires. Le Comité des règles a étudié attentivement ces
modifications lors de diverses réunions plénières du Comité des
These non-controversial amendments were approved in principle by the Rules Committee, which comprises the chief justices of
the Federal Court of Appeal and the Federal Court; judges of both
the Federal Court of Appeal and the Federal Court; the chief
administrator of the Courts Administration Service; and practising
lawyers designated by the Attorney General of Canada from both
the private and public sectors, upon consultation with the chief justices of the Federal Court of Appeal and the Federal Court.
There has been much consultation on these procedural amendments with the public and members of the profession, as well as
with the judiciary and the Courts Administration Service. The
Rules Committee considered these amendments at various plenary
Rules Committee meetings held in 2010, 2011 and 2012. The
397
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
proposed amendments were also discussed at Bench and Bar
Liaison Committee meetings in 2011 and 2012. The majority of the
members present supported the proposals and found them to be
useful to their practice and their clients.
règles tenues en 2010, en 2011 et en 2012. Les modifications projetées ont également été analysées en 2011 et en 2012, au cours de
réunions du Comité de liaison entre la magistrature des Cours fédérales et le Barreau. Les membres présents ont majoritairement
appuyé les propositions et les ont jugées utiles pour leur pratique et
leurs clients.
At a plenary meeting of the Rules Committee held on November 26, 2010, a list of possible miscellaneous amendments to the
Federal Courts Rules was discussed and reviewed.
Subsequently, at a plenary meeting of the Rules Committee, held
on May 6, 2011, it was agreed that the list of possible miscellaneous changes to the Federal Courts Rules would be divided into
two broad groups: procedural amendments and more substantive
amendments. These Rules Amending the Federal Courts Rules are
those which were identified as procedural in nature and form the
basis of the proposed rule changes.
The Rules Committee issued a discussion paper entitled Possible
Procedural Changes, and by way of initial consultation, circulated
it to members of the profession and posted it on the Web sites of
both the Federal Court of Appeal and the Federal Court. This discussion paper identified several possible issues that could form the
basis for reform of the Rules and for which the Rules Committee
invited input through its Secretary.
Lors d’une réunion plénière du Comité des règles tenue le
26 novembre 2010, le Comité a examiné une liste de divers changements envisagés.
Lors de la réunion plénière du Comité des règles tenue le 6 mai
2011, il a été convenu que la liste des modifications qui pourraient
être apportées aux Règles des Cours fédérales serait divisée en
deux grands groupes : les changements procéduraux et les modifications de fond. Les Règles modifiant les Règles des Cours fédérales sont les modifications d’ordre procédural qui sont à la base
des changements qu’il est proposé d’apporter aux Règles.
Le Comité des règles a rédigé un document de travail intitulé
Changements procéduraux possibles qu’il a, dans le cadre d’une
consultation initiale, diffusé aux membres de la profession juridique et affiché sur les sites Web de la Cour d’appel fédérale et de
la Cour fédérale. Le document de travail présente plusieurs questions susceptibles de servir de fondement à une réforme des Règles,
questions à l’égard desquelles le Comité des règles a cherché, par
l’intermédiaire de sa secrétaire, à recueillir des commentaires.
Le 18 novembre 2011, à la réunion plénière suivante, le Comité
des règles a étudié les observations reçues au sujet du document de
travail, et les instructions de rédaction ont été mises au point et
envoyées aux rédacteurs législatifs du ministère de la Justice.
Enfin, lors de la réunion plénière tenue le 11 mai 2012, le Comité
des règles a approuvé le projet de Règles modifiant les Règles des
Cours fédérales, demandant que ces divers changements fassent,
comme le prévoit l’alinéa 46(4)a) de la Loi sur les Cours fédérales,
l’objet d’une publication préalable dans la Partie I de la Gazette du
Canada afin d’inviter les intéressés à transmettre leurs observations dans les 60 jours.
The Rules Committee reviewed the various comments received
(from that discussion paper) at its next plenary meeting held on
November 18, 2011, and drafting instructions were finalized and
sent to the legislative drafters at the Department of Justice.
Finally, the Rules Committee approved the proposed Rules
Amending the Federal Courts Rules at its plenary meeting held on
May 11, 2012, and instructed that this set of miscellaneous amendments be prepublished in Part I of the Canada Gazette for further
consultation with the public over a period of 60 days, as required
by paragraph 46(4)(a) of the Federal Courts Act.
Prepublication
Publication préalable
The proposed procedural amendments were published in the
July 21, 2012, issue of the Canada Gazette, Part I, followed by a
60-day comment period. During that time, comments were received
from members of the profession and members of the public. The
comments could be summarized into the following four
categories.
Les modifications procédurales proposées ont été publiées le
21 juillet 2012 dans la Partie I de la Gazette du Canada, et une
période de 60 jours a été réservée aux commentaires. Des commentaires ont été reçus de membres de la profession juridique et de
membres du public. Les commentaires peuvent être résumés dans
quatre catégories.
(1) Days and locations of general sittings of the Federal Court and
the coming into force provisions
(1) Les jours et les lieux des séances générales de la Cour fédérale
et l’entrée en vigueur des dispositions
Questions were raised as to whether the general sitting day in
Montréal is Tuesday only, according to the proposed amendments.
The response provided was to the effect, rather, that the amendment proposes that the motion day in Montréal be changed to
“Tuesday, and on any other day fixed by the Chief Justice of the
Federal Court,” but only six months after the Rules have been
registered. Currently, there is a single motion day in Montréal, on
Monday.
Des questions ont été soulevées quant à la question de savoir si,
à Montréal, il n’y a que les mardis que des séances générales sont
tenues, conformément à ce qui figure dans les modifications proposées. En réponse aux questions soulevées, il a plutôt été suggéré
que la formulation de la modification proposée soit changée afin
qu’il y soit mentionné que, à Montréal, une séance générale est
tenue pour l’audition des requêtes « tous les mardis et tout autre
jour fixé par le juge en chef de la Cour fédérale », et que la disposition modifiée n’entre en vigueur que six mois après la date d’enregistrement des dispositions. À l’heure actuelle, à Montréal, les
requêtes ne peuvent être instruites que les lundis.
Il faut également se reporter au paragraphe 21(2) concernant
l’entrée en vigueur des dispositions qui prévoient que les « paragraphes 2(2) et (3) entrent en vigueur six mois après la date d’enregistrement des présentes règles ».
Reference must also be made to subsection 21(2), regarding the
Coming into force provisions, which states, “Subsections 2(2) and
(3) come into force six months after the day on which these Rules
are registered.”
398
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
A similar question was raised regarding the change in day
to every Tuesday in Vancouver. It was explained that the amendments in subsection 2(1) were effected in order to address changes
in the architecture of subsection 34(1). The amendments referred
to in subsections (2) and (3) deal specifically with the change
requested in the sitting days in Toronto and Vancouver [paragraph 34(1)(b)] and Montréal [subparagraph 34(1)(c)(i)], which,
again, will come into effect only six months following registration,
allowing sufficient time after the amendments take effect for the
judicial administrator to make judicial assignments according to
the revised rule. Finally, a question arose as to the header and the wording in
subsection 34(1). It is clear that the changes are only to paragraphs (a) through (c), and not the header and the wording in subsection (1). In other words, the current wording under subsection 34(1) remains: “General sittings of the Federal Court for the
hearing of motions shall be held, except during the Christmas or
summer recess or on a holiday....”
Une question semblable a été soulevée concernant le changement apporté à la journée d’audition à Vancouver, soit tous les mardis. Il a été expliqué que le paragraphe 2(1) a été modifié pour tenir
compte des modifications apportées à architecture du paragraphe 34(1) des Règles. Les modifications dont il est question aux
paragraphes (2) et (3) traitent précisément de la modification
demandée pour ce qui est des jours de séance à Toronto et Vancouver [alinéa 34(1)b)] et à Montréal [sous-alinéa 34(1)c)(i)], qui,
encore une fois, n’entrera en vigueur que six mois suivant l’enregistrement des dispositions, ce qui, après l’entrée en vigueur des
modifications, donnera suffisamment de temps à l’administrateur
judiciaire pour assigner les tâches judiciaires en fonction des dispositions modifiées.
Enfin, une question a été soulevée en ce qui concerne le titre de
rubrique et le libellé du paragraphe 34(1). Il est clair que les changements ont seulement été apportés aux alinéas a) à c), et non pas
au titre de rubrique et au libellé du paragraphe (1). En d’autres
mots, le libellé actuel du paragraphe 34(1) demeure inchangé, soit
« Sauf pendant les vacances judiciaires de Noël et d’été et les jours
fériés, la Cour fédérale tient des séances générales pour l’audition
des requêtes […] ».
(2) Certified material
(2) Documents certifiés
Earlier comments were received from the Barreau du Québec on
proposed amendments to rules 309 and 310 of the Federal Courts
Rules, and their application to subsection 14(5) of the Citizenship
Act. The Court responded to these comments, indicating that the
Rules Committee is changing the rules regarding certified records,
with the expectation that this will largely assist the bar with their
concerns. Namely, the plenary Rules Committee seeks to relieve
parties from having to include certified documents in an affidavit. This change will eliminate the need to file an affidavit attaching the certified records or portion thereof, and thereby clarify the
interpretation of these rules referred to in Canada (Attorney General) v. Select Brand Distributors Inc., 2010 FCA 3. Des commentaires ont été formulés plus tôt par le Barreau du
Québec concernant les modifications proposées aux règles 309 et
310 des Règles des Cours fédérales et leur application au paragraphe 14(5) de la Loi sur la citoyenneté. La Cour a répondu à ces
commentaires, indiquant que le Comité des règles change les
règles concernant les dossiers certifiés afin de permettre essentiellement de répondre aux préoccupations du Barreau. En l’occurrence, le Comité des règles cherche à dispenser les parties d’avoir
à inclure des documents certifiés dans un affidavit. Cette modification supprime le besoin de déposer un affidavit joignant la copie
certifiée conforme du dossier ou partie de celui-ci et permet ainsi
de trancher la question touchant l’interprétation de ces règles, soulevée dans l’arrêt Canada (Procureur général) c. Select Brand Distributors Inc., 2010 CAF 3. (3) Service and filing of motion record
(3) Signification et dépôt du dossier de requête
A question was received regarding the timeline in the proposed
amendment to subsection 364 (3), “[...] the motion record shall be
served and filed at least three days before the day set out in the
notice of motion for the hearing of the motion,” and the interplay
with the amendment to subsection 365(1), “[...] a respondent to a
motion shall serve a respondent’s motion record [...] not later than
2:00 p.m. on the day that is two days before the hearing of the
motion.”
This question is directly connected to how time limits are calculated under the Rules. Subject to a few exceptions, rule 6 of the
Federal Courts Rules provides that timing is covered by the Interpretation Act [see specifically subsection 27(1)], which needs to be
consulted to understand the timing issues in rules 364 and 365.
Une question a été reçue concernant le délai figurant dans la
modification proposée au paragraphe 364(3), « […] le dossier de
requête est signifié et déposé au moins trois jours avant la date de
l’audition de la requête indiquée dans l’avis de requête », et son
interaction avec la modification au paragraphe 365(1) des Règles,
« […] l’intimé signifie un dossier de réponse […] au plus tard à
14 heures deux jours avant la date de l’audition de la requête ».
Under the proposed amendment to subsection 364(3), the moving party’s record must be served and filed “at least three days
before the day set out in the motion record.” The use of “at least”
triggers the “clear day” rule of subsection 27(1) of the Interpretation Act. This would mean that, for a Friday motion, the moving
party’s record must be served and filed by Monday, as the day of
filing and the day of the motion are excluded. Then, under the proposed subsection 365(1), the respondent would have to serve and
file its motion records “no later than 2:00 p.m. on the day that is
Cette question est directement liée à la façon dont les délais sont
calculés suivant les Règles. Sous réserve de quelques exceptions, la
règle 6 des Règles des Cours fédérales prévoit que les délais sont
régis par la Loi d’interprétation [voir plus particulièrement le paragraphe 27(1)], qu’il faut consulter pour comprendre les questions
de délai figurant aux règles 364 et 365.
Suivant la modification proposée au paragraphe 364(3), le dossier du requérant doit être signifié et déposé « au moins trois jours
avant la date » indiquée dans le dossier de requête. L’utilisation des
mots « au moins » déclenche la règle du « jour franc » énoncée au
paragraphe 27(1) de la Loi d’interprétation. Cela signifierait que,
pour une requête présentée un vendredi, le dossier de requête du
requérant doit être signifié et déposé au plus tard le lundi, étant
donné que le jour du dépôt et le jour de la requête sont exclus.
Ainsi, selon la modification proposée au paragraphe 365(1),
399
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-18
two days before the motion.” This would be 2 p.m. on Wednesday.
With the moving party being subject to the “clear day” rule, there
is more than a full day in between the moving party’s record and
the responding party’s record. (This calculation reflects the current
practice, except that the timeline is shorter under the current practice — the moving party’s record would be due on Tuesday and the
responding party’s record would be due on Thursday.)
l’intimé devrait signifier et déposer son dossier de requête « au plus
tard à 14 heures deux jours avant la date de l’audition de la
requête », soit le mercredi, à 14 heures. Le requérant étant assujetti
à la règle de « jour franc », il y a plus d’une journée entre le dépôt
du dossier du requérant et le dépôt du dossier de l’intimé. (Ce
calcul rend compte de la pratique actuelle, si ce n’est que dans la
pratique le délai est plus court — le dossier du requérant devant
être déposé le mardi et celui de l’intimé, le jeudi.)
(4) Rule 65 — Format
(4) Règle 65 — Format
In terms of the specific font identified in the proposed rule 65,
one member of the profession suggested that the rule allow documents in Tahoma 12-point font. This font is larger and easier to
read than either Times New Roman or Arial. The Rules Committee
was in agreement with this proposed change.
The Rules Committee considered all submissions carefully at its
most recent plenary meeting, held on November 9, 2012. In the
end, it was determined that the submissions received were neither
negative nor controversial. Therefore, the only change made to the
Rules Amending the Federal Courts Rules, as set out in Part I of the
Canada Gazette, would be the inclusion of the Tahoma font at
Rule 65.
En ce qui concerne les polices de caractères particulières figurant dans la proposition de modification de la règle 65, un membre
de la communauté juridique a proposé qu’il soit permis d’utiliser
des documents imprimés avec des caractères Tahoma de 12 points.
Cette police de caractères est plus grosse et plus facile à lire que
Times New Roman ou Arial. Le Comité des règles accepte la modification proposée.
Le Comité des règles a étudié tous les commentaires attentivement lors de sa dernière réunion plénière, le 9 novembre 2012. En
fin de compte, il a été conclu que les commentaires reçus n’étaient
ni négatifs, ni controversés. Par conséquent, le seul changement
apporté aux Règles modifiant les Règles des Cours fédérales, telles
qu’elles ont été publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada,
est l’inclusion de la police de caractères Tahoma à la règle 65.
Contact
Personne-ressource
Chantelle Bowers
Secretary of the Rules Committee of the Federal Court of Appeal
and the Federal Court
Ottawa, Ontario
K1A 0H9
Telephone: 613-995-5063
Fax: 613-941-9454
Email: Chantelle.Bowers@fca-caf.gc.ca
Chantelle Bowers
Secrétaire du Comité des règles de la Cour d’appel fédérale et de
la Cour fédérale
Ottawa (Ontario)
K1A 0H9
Téléphone : 613-995-5063
Télécopieur : 613-941-9454
Courriel : Chantelle.Bowers@fca-caf.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
400
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
Registration
SOR/2013-19 February 14, 2013
Enregistrement
DORS/2013-19 Le 14 février 2013
CANADIAN WHEAT BOARD (INTERIM OPERATIONS) ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
(ACTIVITÉS EN PÉRIODE INTÉRIMAIRE)
Canadian Wheat Board (Interim Operations)
Regulations
Règlement sur la Commission canadienne du blé
(activités en période intérimaire)
P.C. 2013-141 February 14, 2013
C.P. 2013-141 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant
to sections 34, 38 and 41 of the Canadian Wheat Board (Interim
Operations) Act1a, makes the annexed Canadian Wheat Board
(Interim Operations) Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu des articles 34, 38 et 41 de la Loi sur la
Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire)1a,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en période
intérimaire), ci-après.
Definitions
“Act”
« Loi »
“Lower
St. Lawrence”
« Bas-SaintLaurent »
CANADIAN WHEAT BOARD (INTERIM
OPERATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMISSION
CANADIENNE DU BLÉ (ACTIVITÉS
EN PÉRIODE INTÉRIMAIRE)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Canadian Wheat Board (Interim
Operations) Act.
“Lower St. Lawrence” means the region along
the St. Lawrence River between Montréal and
Port-Cartier.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« Bas-Saint-Laurent » La région aux bords du fleuve
Saint-Laurent entre Montréal et Port-Cartier.
« Loi » La Loi sur la Commission canadienne du blé
(activités en période intérimaire).
ASSIGNMENT
CESSION
Assignment of
right to
payment
2. (1) The right to payment under a certificate
issued by the Corporation in accordance with Part 2
of the Act may be assigned if an assignment is
requested by
(a) the executor or administrator of the estate or
liquidator of the succession of the producer named
in the certificate; or
(b) a producer who is entitled to the grain referred
to in the certificate and who received the certificate as collateral security in respect of a claim
against the producer named in the certificate.
Condition
precedent
(2) The Corporation may require a person referred
to in subsection (1), as a condition precedent to the
assignment of the right to payment under a certificate, to provide the Corporation with evidence of the
person’s right to the assignment.
2. (1) Le droit au paiement qui découle d’un certificat délivré par la Commission sous le régime de la
partie 2 de la Loi peut être cédé si la cession est
demandée par l’une ou l’autre des personnes
suivantes :
a) le liquidateur de la succession, exécuteur testamentaire ou administrateur de la succession du
producteur nommé dans le certificat;
b) le producteur ayant droit au grain visé au certificat et ayant reçu le certificat en tant que garantie
subsidiaire d’une créance contre le producteur
nommé dans celui-ci.
(2) La Commission peut exiger, comme condition
préalable à la cession du droit au paiement découlant
d’un certificat, que la personne visée au paragraphe (1) fournisse la preuve de son droit à la
cession.
DESIGNATION OF SELECTED AND
ACCEPTED BARLEY
DÉSIGNATION D’ORGE SÉLECTIONNÉE
ET ACCEPTÉE
3. In accordance with subsection 38(1) of the Act,
all barley of the following grades that has been delivered to the Corporation to be sold by the Corporation
to purchasers who, with the consent of the
3. En vertu du paragraphe 38(1) de la Loi, est
désignée, pour l’application de la partie 2 de la Loi,
l’orge de l’un des grades ci-après qui a été livrée à la
Commission pour qu’elle la vende aux acheteurs
Designation of
barley
a
S.C. 2011, c. 25, s. 14
Définitions
« Bas-SaintLaurent »
“Lower
St. Lawrence”
« Loi »
“Act”
Cession du
droit au
paiement
Condition
Orge
a
L.C. 2011, ch. 25, art. 14
401
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Designation of
amber durum
wheat
Places
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
Corporation, have selected and accepted the barley
for use in the production of barley flour, barley malt
or pot or pearled barley, is designated for the purposes of Part 2 of the Act:
(a) Select Food Canada Western Two-row;
(b) Select Food Canada Western Six-row;
(c) Select Food Canada Western Two-row
Hulless;
(d) Select Food Canada Western Six-row
Hulless;
(e) Select Malting Canada Western Two-row;
(f) Select Malting Canada Western Six-row;
(g) Select Malting Canada Western Two-row
Hulless;
(h) Select Malting Canada Western Six-row Hulless; and
(i) all other grades of barley.
qui, avec son consentement, l’ont sélectionnée et
acceptée pour en faire du malt, de la farine d’orge ou
de l’orge mondé ou perlé :
a) alimentaire, extra de l’Ouest canadien à deux
rangs;
b) alimentaire, extra de l’Ouest canadien à six
rangs;
c) alimentaire, extra de l’Ouest canadien à grains
nus à deux rangs;
d) alimentaire, extra de l’Ouest canadien à grains
nus à six rangs;
e) brassicole, extra de l’Ouest canadien à deux
rangs;
f) brassicole, extra de l’Ouest canadien à six
rangs;
g) brassicole, extra de l’Ouest canadien à grains
nus à deux rangs;
h) brassicole, extra de l’Ouest canadien à grains
nus à six rangs;
i) tout autre grade d’orge.
DESIGNATION OF AMBER DURUM WHEAT
DÉSIGNATION DE BLÉ DUR AMBRÉ
4. In accordance with subsection 38(1) of the Act,
amber durum wheat of the following grades that is
delivered to the Corporation is designated for the
purposes of Part 2 of the Act:
(a) No. 1 Canada Western;
(b) No. 2 Canada Western;
(c) No. 3 Canada Western;
(d) No. 4 Canada Western;
(e) No. 5 Canada Western; and
(f) all other grades of amber durum wheat.
4. En vertu du paragraphe 38(1) de la Loi, est
désigné, pour l’application de la partie 2 de la Loi, le
blé dur ambré de l’un des grades ci-après livré à la
Commission :
a) no 1 de l’Ouest canadien;
b) no 2 de l’Ouest canadien;
c) no 3 de l’Ouest canadien;
d) no 4 de l’Ouest canadien;
e) no 5 de l’Ouest canadien;
f) tout autre grade de blé dur ambré.
POOLING POINTS
POINTS DE MISE EN COMMUN
5. In accordance with subsection 2(3) of the Act,
the following places are designated as pooling points
for the purposes of the Act:
(a) Vancouver; and
(b) Lower St. Lawrence.
5. En vertu du paragraphe 2(3) de la Loi, les lieux
ci-après sont désignés comme points de mise en
commun pour l’application de la Loi :
a) Vancouver;
b) Bas-Saint-Laurent.
REPEALS
ABROGATIONS
6. The following Regulations are repealed:
(a) the Canadian Wheat Board Regulations21;
(b) the Canadian Wheat Board Advisory Committee 1994 Election Regulations32;
(c) the Regulations Respecting the Election of
Directors of The Canadian Wheat Board43; and
(d) the Canadian Wheat Board Contingency
Fund Regulations54.
6. Les règlements ci-après sont abrogés :
a) le Règlement sur la Commission canadienne
du blé21;
b) le Règlement sur l’élection des membres du
comité consultatif de la Commission canadienne
du blé (1994)32;
c) Règlement sur l’élection des administrateurs
de la Commission canadienne du blé43;
d) le Règlement sur le fonds de réserve de la
Commission canadienne du blé54.
1
1
2
2
C.R.C., c. 397
SOR/82-602; SOR/86-772; SOR/90-458; SOR/94-464
3
SOR/98-414
4
SOR/2000-69
402
C.R.C., ch. 397
DORS/82-602; DORS/86-772; DORS/90-458; DORS/94-464
DORS/98-414
4
DORS/2000-69
3
Blé dur ambré
Lieux
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
August 1, 2013
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on
August 1, 2013.
7. Le présent règlement entre en vigueur le
1 août 2013.
1er août 2013
er REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue
Enjeu
On August 1, 2012, the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act came into force and the Canadian Wheat Board Act was
repealed. The Canadian Wheat Board Regulations were enabled
under the Canadian Wheat Board Act. These Regulations need to
be replaced with a new set of regulations to reflect the aforementioned legislative change and changes made to the barley
classes in the Canadian Grain Commission’s Grain Grading Guide
on August 1, 2012.
Le 1er août 2012, la Loi sur la Commission canadienne du blé
(activités en période intérimaire) est entrée en vigueur et la Loi sur
la Commission canadienne du blé a été abrogée. Le Règlement sur
la Commission canadienne du blé a été énoncé aux termes de la Loi
sur la Commission canadienne du blé. Ce règlement devait être
remplacé par un nouveau pour tenir compte de la modification
législative susmentionnée, des changements apportés aux classes
d’orge dans le Guide officiel du classement des grains de la Commission canadienne des grains, le 1er août 2012, et du nouvel
environnement créé par la liberté de choix du mode de
commercialisation.
Background
Contexte
The Marketing Freedom for Grain Farmers Act, which received
Royal Assent on December 15, 2011, changed the structure of the
Canadian Wheat Board by immediately removing all elected directors and by establishing a new act to govern the operations and
marketing authority of the Canadian Wheat Board, which was to
come into force at a future date. On August 1, 2012, the Canadian
Wheat Board (Interim Operations) Act came into force and the
Canadian Wheat Board Act was repealed, removing the Canadian
Wheat Board’s single desk marketing authority.
La Loi sur le libre choix des producteurs de grains en matière de
commercialisation, qui a reçu la sanction royale le 15 décembre
2011, a changé la structure de la Commission canadienne du blé en
faisant disparaître tous les administrateurs élus et en instaurant une
nouvelle loi qui devait entrer en vigueur à une date ultérieure pour
régir les activités et le pouvoir de commercialisation de la Commission canadienne du blé. Le 1er août 2012, la Loi sur la Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire) est entrée
en vigueur et la Loi sur la Commission canadienne du blé a été
abrogée, faisant ainsi disparaître le pouvoir de commercialisation à
guichet unique de la Commission canadienne du blé.
Le Règlement sur la Commission canadienne du blé a été énoncé
en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du blé aujourd’hui
abrogée. Plusieurs articles du Règlement sur la Commission canadienne du blé ne sont plus applicables en raison de l’abrogation de
la Loi sur la Commission canadienne du blé et de l’entrée en
vigueur de la Loi sur la Commission canadienne du blé (activités
en période intérimaire), le 1er août 2012. Par exemple, toutes les
références et tous les articles visant les carnets de livraison, les
extensions relatives à l’orge, les licences, le transport et le commerce interprovinciaux, les contingents et les superficies attribuables, le paiement d’une somme déterminée et les formes prescrites pour les certificats des producteurs ne sont plus nécessaires
ou n’ont plus de disposition habilitante dans la Loi sur la Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire) actuellement en vigueur. Par conséquent, le Règlement sur la Commission
canadienne du blé devait être remplacé par un nouveau règlement
plus petit, le Règlement sur la Commission canadienne du blé
(activités en période intérimaire) proposé qui serait énoncé en
vertu de l’actuelle loi. Ce nouveau règlement clarifierait ce qui
s’applique encore et modifierait les noms des grades d’orge désignés pour les harmoniser avec ceux du Guide officiel du classement des grains de la Commission canadienne des grains, qui a été
mis à jour le 1er août 2012.
The Canadian Wheat Board Regulations were enabled under the
now repealed Canadian Wheat Board Act. Many sections of the
Canadian Wheat Board Regulations became spent with the repeal
of the Canadian Wheat Board Act and the coming into force of the
Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act on August 1,
2012. For example, all references and sections related to permit
books; extension to barley; licences; interprovincial transportation
and trade; assignable quotas and acres; the payment of a sum certain; and prescribed forms for producer certificates are no longer
required or no longer have enabling authority under the Canadian
Wheat Board (Interim Operations) Act, which is currently in force.
Therefore, the Canadian Wheat Board Regulations should be
replaced by a new, smaller set of regulations, the proposed Canadian Wheat Board (Interim Operations) Regulations, which
would be enabled by the current Act. These new Regulations would
clarify what is still applicable and amend the designated barley
grade names to match the Canadian Grain Commission’s Grain
Grading Guide, which was updated on August 1, 2012.
403
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
In addition to replacing the Canadian Wheat Board Regulations
with the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Regulations,
three other sets of related but spent regulations need to be repealed
at the same time as a housekeeping measure. These separate sets of
regulations either were already spent or became spent on August 1,
2012. The Canadian Wheat Board Advisory Committee 1994 Election Regulations were already spent. The Regulations Respecting
the Election of Directors of The Canadian Wheat Board became
spent on December 15, 2011, when the Marketing Freedom for
Grain Farmers Act received Royal Assent and removed the Canadian Wheat Board’s elected director positions. The Canadian
Wheat Board Contingency Fund Regulations became spent on
August 1, 2012, when their enabling authority, the Canadian
Wheat Board Act, was repealed.
En plus du remplacement du Règlement sur la Commission
canadienne du blé par le Règlement sur la Commission canadienne
du blé (activités en période intérimaire), trois autres règlements
connexes mais désuets devaient être abrogés en même temps à titre
de mesure d’ordre administratif. Ces trois règlements distincts
étaient déjà désuets, ou allaient le devenir, au 1er août 2012. Le
Règlement sur l’élection des membres du Comité consultatif de la
Commission canadienne du blé (1994) est déjà désuet. Le Règlement sur l’élection des administrateurs de la Commission canadienne du blé est devenu désuet le 15 décembre 2011 lorsque la Loi
sur le libre choix des producteurs de grains en matière de commercialisation a reçu la sanction royale et a éliminé les postes d’administrateurs élus de la Commission canadienne du blé. Le Règlement sur le fonds de réserve de la Commission canadienne du blé
est devenu désuet au 1er août 2012 avec l’abrogation de sa loi habilitante, la Loi sur la Commission canadienne du blé.
Objectives
Objectifs
The proposed Canadian Wheat Board (Interim Operations)
Regulations would set out to
•• replace the Canadian Wheat Board Regulations with a new set
of regulations, the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Regulations, under the enabling authority of the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act;
•• amend the designated barley grade names to match the Canadian Grain Commission’s Grain Grading Guide, which was
updated on August 1, 2012; and
•• repeal spent sets of regulations related to electing the Canadian
Wheat Board directors and the Canadian Wheat Board’s contingency fund, which are now spent as a result of the repeal of
their enabling authority, the Canadian Wheat Board Act, on
August 1, 2012.
Le Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en
période intérimaire) proposé serait énoncé pour :
•• remplacer le Règlement sur la Commission canadienne du blé
par un nouveau, notamment le Règlement sur la Commission
canadienne du blé (activités en période intérimaire), en vertu
des dispositions habilitantes de la Loi sur la Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire);
•• modifier les noms de grades désignés de l’orge afin de les harmoniser avec ceux du Guide officiel du classement des grains
de la Commission canadienne des grains, qui a été mis à jour le
1er août 2012;
•• abroger des règlements désuets relatifs à l’élection des administrateurs de la Commission canadienne du blé et au Fonds de
réserve de la Commission, qui ne s’appliquent maintenant plus
en raison de l’abrogation, le 1er août 2012, de leur loi habilitante, la Loi sur la Commission canadienne du blé.
Description
Description
The proposed Canadian Wheat Board (Interim Operations)
Regulations would replace the outdated Canadian Wheat Board
Regulations, amend the designated barley grade names to match
the Canadian Grain Commission’s updated Grain Grading Guide,
and, as a housekeeping measure, repeal sets of regulations related
to electing the Canadian Wheat Board directors and the Canadian
Wheat Board’s contingency fund, which are now spent.
Le Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en
période intérimaire) proposé remplacerait le Règlement sur la
Commission canadienne du blé qui ne s’applique plus, modifierait
les noms des grades d’orge désignés pour les harmoniser avec ceux
du Guide officiel du classement des grains de la Commission canadienne des grains et, à titre de mesure d’ordre administratif, abrogerait les règlements liés à l’élection des administrateurs de la
Commission canadienne du blé et au Fonds de réserve de la Commission canadienne du blé qui sont désuets.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule applies for the proposed Canadian
Wheat Board (Interim Operations) Regulations. The proposal is
considered an “OUT” under the rule. A decrease in business
administrative burden is expected due to the removal of the Canadian Wheat Board’s permit book system. Under the proposed
regulations and current Canadian Wheat Board (Interim Operations Act), Western Canadian wheat and barley farmers would no
longer be required to market their wheat and barley through the
Canadian Wheat Board, and the permit book system used by the
Canadian Wheat Board during the monopoly era would be
removed. Western Canadian wheat and barley farmers would no
longer have to fill out an annual permit book application.
La règle du « un pour un » s’applique au Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire) proposé. La suggestion est considérée comme une « SUPPRESSION »
aux termes de cette règle. Une réduction du fardeau administratif
devrait découler du retrait du système de carnets de livraison de la
Commission canadienne du blé. Aux termes du règlement projeté
et de la Loi sur la Commission canadienne du blé (activités en
période intérimaire) actuelle, les producteurs de blé et d’orge de
l’Ouest canadien ne seraient plus tenus de commercialiser leur blé
et leur orge par l’entremise de la Commission canadienne du blé, et
le système de carnets de livraison utilisé par cette dernière
lorsqu’elle disposait du monopole serait éliminé. Les producteurs
de blé et d’orge de l’Ouest canadien n’auraient plus à remplir une
demande de carnet de livraison annuelle.
404
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
The following parameters were used to monetize the estimated
“OUT” for the proposed Regulations:
•• A forecasted impact time period of 10 years beginning when
the Canadian Wheat Board Regulations would be repealed;
•• A price base year of 2012;
•• A present value base year of 2012; and
•• A 7% discount rate.
In order to estimate the decrease in business administrative costs
associated with the removal of the Canadian Wheat Board’s permit
book system by the proposed Regulations, a group of Western Canadian wheat and barley farmers previously delivering to the Canadian Wheat Board were consulted. Surveyed wheat and barley
farmers estimated that completing their annual permit book application and paperwork took approximately 30 minutes per annum.
In addition to this, farmers were responsible for acquiring the
appropriate application forms and ensuring that the permit book
system had not changed, estimated to take approximately 15 minutes per annum, as well as maintaining their own filing systems and
submitting the permit book and application, estimated to take
an additional 15 minutes per annum. There are approximately
44 828 farmers impacted by the removal of the Canadian Wheat
Board’s permit book system by the proposed Regulations. The
expected decrease in annual business administrative costs is
approximately $1,100,884, or $25.00 per farmer.
Small business lens
Not applicable.
Les paramètres suivants doivent être utilisés pour estimer le
degré de « SUPPRESSION » résultant du règlement proposé :
•• une période d’impact prévue de 10 ans à partir de la date
d’abrogation du Règlement sur la Commission canadienne du
blé;
•• une année de référence des prix : 2012;
•• une année de référence de la valeur actuelle : 2012;
•• un taux d’actualisation de 7 %.
Afin d’évaluer la réduction des coûts administratifs associée au
retrait du système de carnets de livraison de la Commission canadienne du blé par le règlement projeté, un groupe de producteurs de
blé et d’orge de l’Ouest canadien, qui antérieurement livraient
leurs produits à la Commission canadienne du blé, a été consulté.
Ces producteurs ont estimé que la présentation de leur demande
annuelle de carnet de livraison et les tâches administratives
connexes leur exigeaient environ 30 minutes par année. En plus de
cela, il incombait à ces producteurs d’obtenir les formulaires de
demande appropriés et de s’assurer que le système de carnets de
livraison n’avait pas changé, ce qui, d’après leur estimation, exigeaient 15 minutes par année; de plus, l’entretien de leur propre
système d’archivage et la présentation du carnet de livraison et de
la demande réclamaient 15 autres minutes par année. Près de
44 828 producteurs sont touchés par l’élimination par le règlement
projeté du système de carnets de livraison de la Commission canadienne du blé. La diminution attendue des coûts administratifs
annuels est d’environ 1 100 884 $ ou de 25,00 $ par producteur.
Lentille des petites entreprises
Ne s’applique pas.
Consultation
Consultation
In preparation for the regulatory changes, Agriculture and Agrifood Canada consulted with the Canadian Wheat Board in January
2013 via telephone and email, and in person in Winnipeg,
Manitoba.
A formal consultation with producer groups and organizations
was not sought. A small group of farmer stakeholders were consulted to determine the estimated reduction in business burden
associated with the proposed regulation. Farmer stakeholders were
consulted in person or via telephone in January of 2013.
Les modifications du règlement proposé ont fait l’objet, en janvier 2013, de discussions avec la Commission canadienne du blé,
par téléphone, par courriel et en personne à Winnipeg, au
Manitoba.
Une consultation officielle de groupements et d’associations de
producteurs n’a pas eu lieu. Un petit groupe d’intervenants producteurs a été consulté pour déterminer la réduction approximative du
fardeau administratif découlant du règlement projeté. Ces intervenants ont été consultés en personne ou par téléphone en janvier
2013.
On ne prévoit aucune lettre d’opposition.
No letters of opposition are anticipated.
Rationale
Justification
The proposed regulatory changes are due to a policy change.
The Canadian Wheat Board Regulations need to be replaced with
a new set of regulations to reflect the coming into force of the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act, the repeal of the
Canadian Wheat Board Act, and changes made to the barley grades
in the Canadian Grain Commission’s Grain Grading Guide on
August 1, 2012. In addition to replacing the Canadian Wheat
Board Regulations, three other sets of related but spent regulations
need to be repealed at the same time as a housekeeping measure.
These separate sets of regulations are no longer required, and either
were already spent or became spent on August 1, 2012, with the
repeal of the Canadian Wheat Board Act.
Les modifications du règlement projeté sont justifiées par un
changement de politique. Le Règlement sur la Commission canadienne du blé doit être remplacé par un nouveau pour tenir compte
de l’entrée en vigueur de la Loi sur la Commission canadienne du
blé (activités en période intérimaire), de l’abrogation de la Loi sur
la Commission canadienne du blé et des changements apportés aux
classes d’orge dans le Guide officiel du classement des grains de la
Commission canadienne des grains, le 1er août 2012. En plus du
remplacement du Règlement sur la Commission canadienne du
blé, trois autres règlements connexes mais désuets doivent être
abrogés en même temps à titre de mesure d’ordre administratif.
Ces règlements distincts ne sont plus nécessaires et étaient déjà
désuets, ou allaient le devenir, au 1er août 2012, avec l’abrogation
de la Loi sur la Commission canadienne du blé.
Ce nouveau règlement tiendrait compte du nouvel environnement découlant du libre choix en matière de commercialisation.
These new Regulations would reflect the new marketing freedom environment.
405
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-19
These Regulations would be in effect until the Canadian Wheat
Board is either privatized or dissolved and the Canadian Wheat
Board (Interim Operations) Act is repealed, which is to happen no
later than July 31, 2017, as required by the Marketing Freedom for
Grain Farmers Act. At that time, the Canadian Wheat Board
(Interim Operations) Regulations will cease to be in effect.
Ce règlement serait appliqué jusqu’à ce que la Commission
canadienne du blé soit privatisée ou dissoute et que la Loi sur la
Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire)
soit abrogée, ce qui doit survenir au plus tard le 31 juillet 2017. À
ce moment-là, le Règlement sur la Commission canadienne du blé
(activités en période intérimaire) cessera d’être en vigueur.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The proposed Canadian Wheat Board (Interim Operations)
Regulations need to be made no later than February 28, 2013, in
order to be in force for the Canadian Wheat Board’s next crop year,
which begins on August 1, 2013.
Le Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en
période intérimaire) proposé doit être pris au plus tard le 28 février 2013 afin d’être en vigueur durant la prochaine campagne
agricole de la Commission canadienne du blé, qui débute le
1er août 2013.
Le règlement projeté est régi par les articles 34, 38 et 41 de la
Loi sur la Commission canadienne du blé (activités en période
intérimaire). La surveillance et l’application de ce règlement respecteraient les procédures d’application établies par la Loi sur la
Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire).
Agriculture et Agroalimentaire Canada diffusera des communications sur la transition vers le libre choix en matière de commercialisation, notamment de l’information sur ce projet de
règlement.
The proposed Regulations fall under sections 34, 38 and 41 of
the Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act. Monitoring
and enforcement of these Regulations would follow any enforcement procedures established in the Canadian Wheat Board (Interim
Operations) Act.
Agriculture and Agri-Food Canada will be providing communications regarding the transition to marketing freedom, including
information on the proposed Regulations.
Contacts
Personnes-ressources
Tom Askin / Ashley Kearns
Crop Sector Policy Division
Agriculture and Agri-Food Canada
303 Main Street
Winnipeg, Manitoba
R3C 3G7
Email: Tom.askin@agr.gc.ca / Ashley.kearns@agr.gc.ca
Tom Askin / Ashley Kearns
Division de la politique sur le secteur des cultures
Agriculture et Agroalimentaire Canada
303, rue Main
Winnipeg (Manitoba)
R3C 3G7
Courriel : Tom.askin@agr.gc.ca / Ashley.kearns@agr.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
406
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
Registration
SOR/2013-20 February 14, 2013
Enregistrement
DORS/2013-20 Le 14 février 2013
DEPARTMENT OF HUMAN RESOURCES AND SKILLS
DEVELOPMENT ACT
OLD AGE SECURITY ACT
DEPARTMENT OF SOCIAL DEVELOPMENT ACT
CANADA PENSION PLAN
LOI SUR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES HUMAINES
ET DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES
LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
LOI SUR LE MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL
RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
Regulations Amending Certain Department of
Human Resources and Skills Development
Regulations and Repealing the Department of
Social Development Regulations
Règlement modifiant certains règlements
(ministère des Ressources humaines et du
Développement des compétences) et abrogeant le
Règlement sur le ministère du Développement
social
P.C. 2013-142 February 14, 2013
C.P. 2013-142 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources and Skills Development, makes the annexed Regulations Amending Certain Department of Human Resources and Skills Development Regulations and
Repealing the Department of Social Development Regulations,
pursuant to
(a) paragraphs 89(1)(b) and (i) and 101(1)(d.1)1a of the Canada
Pension Plan2b;
(b) paragraph 43(b)3c of the Department of Human Resources
and Skills Development Act4d;
(c) subsection 33.03(2.1)5e and paragraph 34(q)6f of the Old Age
Security Act7g; and
(d) section 37 of the Department of Social Development Act8h.
Sur recommandation de la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant certains
règlements (ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences) et abrogeant le Règlement sur le ministère
du Développement social, ci-après, en vertu :
a) des alinéas 89(1)b) et i), et 101(1)d.1)1a du Régime de pensions
du Canada2b;
b) de l’alinéa 43b)3c de Loi sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences4d;
c) du paragraphe 33.03(2.1)5e et de l’alinéa 34q)6f de la Loi sur la
sécurité de la vieillesse7g;
d) de l’article 37 de la Loi sur le ministère du Développement
social8h.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN DEPARTMENT
OF HUMAN RESOURCES AND SKILLS DEVELOPMENT
REGULATIONS AND REPEALING THE DEPARTMENT
OF SOCIAL DEVELOPMENT REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS
(MINISTÈRE DES RESSOURCES HUMAINES ET DU
DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES) ET
ABROGEANT LE RÈGLEMENT SUR LE
MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL
CANADA PENSION PLAN
RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
Canada Pension Plan Regulations
Règlement sur le Régime de pensions du Canada
1
1. Subsection 47(2) of the Canada Pension Plan Regulations9
is replaced by the following:
(2) The Minister shall determine the age and identity of a person
on the basis of any information provided to the Minister by the
Canada Employment Insurance Commission under subsection 28.2(5) of the Department of Human Resources and Skills
Development Act.
2. The heading before section 60 and sections 60 to 60.2 of the
Regulations are repealed.
1. Le paragraphe 47(2) du Règlement sur le Régime de pensions du Canada91 est remplacé par ce qui suit :
(2) Le ministre établit l’âge et l’identité de la personne sur le
fondement des renseignements que la Commission de l’assuranceemploi du Canada lui a fournis en vertu du paragraphe 28.2(5) de
la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences.
2. L’intertitre précédant l’article 60 et les articles 60 à 60.2
du même règlement sont abrogés.
a
a
c
d
e
f
g
h
1
b
R.S., c. 30 (2nd Supp.), s. 52
R.S., c. C-8
S.C. 2012, c. 19, s. 291
S.C. 2005, c. 34
S.C. 2005, c. 35, s. 58(2)
S.C. 1998, c. 21, s. 117
R.S., c. O-9
S.C. 2005, c. 35
C.R.C., c. 385
c
d
e
f
g
h
1
b
L.R., ch. 30 (2e suppl.), art. 52
L.R., ch. C-8
L.C. 2012, ch. 19, art. 291
L.C. 2005, ch. 34
L.C. 2005, ch. 35, par. 58(2)
L.C. 1998, ch. 21, art. 117
L.R., ch. O-9
L.C. 2005, ch. 35
C.R.C., ch. 385
407
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
3. Paragraph 76(4)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) the irrevocable written consent of the person to the deduction
and payment by the Minister has been received before the expiry
of one year after the date of their signature; and
3. L’alinéa 76(4)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) le consentement irrévocable écrit de la personne à l’égard de
la déduction et du versement par le ministre a été reçu dans l’année suivant la date de sa signature;
DEPARTMENT OF HUMAN RESOURCES AND
SKILLS DEVELOPMENT ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DES RESSOURCES HUMAINES
ET DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES
Department of Human Resources and
Skills Development Regulations
Règlement sur le ministère des Ressources humaines
et du Développement des compétences
4. (1) The portion of section 3 of the Department of Human
Resources and Skills Development Regulations102 before paragraph (b) is replaced by the following:
3. For the purpose of subsection 35(1) of the Act, information
that is obtained, or prepared from information that is obtained,
under any program other than the Canada Pension Plan or the Old
Age Security Act may be made available to the following:
(a) the Canada Revenue Agency, for the administration or
enforcement of the Income Tax Act;
4. (1) Le passage de l’article 3 du Règlement sur le ministère
des Ressources humaines et du Développement des compétences102
précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
3. Pour l’application du paragraphe 35(1) de la Loi, les renseignements obtenus dans le cadre d’un programme — autre que le
Régime de pensions du Canada ou la Loi sur la sécurité de la vieillesse — ou qui sont tirés de tels renseignements sous son régime
peuvent être rendus accessibles :
a) à l’Agence du revenu du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu;
(2) Le sous-alinéa 3h)(i) de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) enforcing the laws of Canada or a province,
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 3, de ce qui suit :
3.1 Pour l’application du paragraphe 35(1) de la Loi, les renseignements obtenus sous le régime du Régime de pensions du
Canada ou qui sont tirés de tels renseignements peuvent être rendus accessibles :
a) à l’Agence du revenu du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu;
b) au Service correctionnel du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi sur le système correctionnel et la mise en
liberté sous condition;
c) au ministère de la Justice et à la Gendarmerie royale du
Canada, pour les enquêtes, les poursuites et les activités liées à
l’extradition du Canada en ce qui concerne les crimes de guerre
et les crimes contre l’humanité;
d) au ministère des Anciens Combattants, pour la mise en œuvre
ou l’exécution des lois suivantes :
(i) la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des
militaires et vétérans des Forces canadiennes,
(ii) la Loi sur l’aide en matière d’éducation aux enfants des
anciens combattants décédés,
(iii) la Loi sur les prestations de guerre pour les civils,
(iv) la Loi sur le ministère des Anciens Combattants,
(v) la Loi sur les pensions,
(vi) la Loi sur les allocations aux anciens combattants;
e) à Bibliothèque et Archives du Canada, pour la mise en œuvre
ou l’exécution de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du
Canada;
f) à Statistique Canada, pour la mise en œuvre ou l’exécution de
la Loi sur la statistique.
(2) Subparagraph 3(h)(i) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(i) enforcing the laws of Canada or a province,
5. The Regulations are amended by adding the following
after section 3:
3.1 For the purpose of subsection 35(1) of the Act, information
that is obtained, or prepared from information that is obtained,
under the Canada Pension Plan may be made available to the
following:
(a) the Canada Revenue Agency, for the administration or
enforcement of the Income Tax Act;
(b) the Correctional Service of Canada, for the purpose of the
administration or enforcement of the Corrections and Conditional Release Act;
(c) the Department of Justice or the Royal Canadian Mounted
Police, for the purpose of any investigations or prosecutions in
relation to war crimes or crimes against humanity or any activities relating to extradition from Canada for such crimes;
(d) the Department of Veterans Affairs, for the purpose of the
administration or enforcement of any of the following Acts:
(i) Canadian Forces Members and Veterans Re-establishment
and Compensation Act,
(ii) Children of Deceased Veterans Education Assistance Act,
(iii) Civilian War-related Benefits Act,
(iv) Department of Veterans Affairs Act,
(v) Pension Act, and
(vi) War Veterans Allowance Act;
(e) the Library and Archives of Canada, for the administration or
enforcement of the Library and Archives of Canada Act; and
(f) Statistics Canada, for the administration or enforcement of
the Statistics Act.
2
SOR/2005-311
408
2
DORS/2005-311
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
3.2 For the purpose of subsection 35(1) of the Act, information
that is obtained, or prepared from information that is obtained,
under the Old Age Security Act may be made available to the
following:
(a) the Canada Revenue Agency, for the administration or
enforcement of the Income Tax Act or Part 1 of the Energy Costs
Assistance Measures Act;
(b) the Correctional Service of Canada, for the purpose of the
administration or enforcement of the Corrections and Conditional Release Act;
(c) the Department of Justice or the Royal Canadian Mounted
Police, for the purpose of investigations or prosecutions in relation to war crimes or crimes against humanity or any activities
relating to extradition from Canada for such crimes;
(d) the Department of Veterans Affairs, for the purpose of the
administration or enforcement of any of the following Acts:
(i) Canadian Forces Members and Veterans Re-establishment
and Compensation Act,
(ii) Children of Deceased Veterans Education Assistance Act,
(iii) Civilian War-related Benefits Act,
(iv) Department of Veterans Affairs Act,
(v) Pension Act, and
(vi) War Veterans Allowance Act;
(e) the Library and Archives of Canada, for the administration or
enforcement of the Library and Archives of Canada Act; and
(f) Statistics Canada, for the administration or enforcement of
the Statistics Act.
3.2 Pour l’application du paragraphe 35(1) de la Loi, les renseignements obtenus sous le régime de la Loi sur la sécurité de la
vieillesse ou qui sont tirés de tels renseignements peuvent être rendus accessibles :
a) à l’Agence du revenu du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu ou de la partie 1 de
la Loi sur les mesures d’aide liées au coût de l’énergie;
b) au Service correctionnel du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi sur le système correctionnel et la mise en
liberté sous condition;
c) au ministère de la Justice et à la Gendarmerie royale du
Canada, pour les enquêtes, les poursuites et les activités liées à
l’extradition du Canada en ce qui concerne les crimes de guerre
et les crimes contre l’humanité;
d) au ministère des Anciens Combattants, pour la mise en œuvre
ou l’exécution des lois suivantes :
(i) la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des
militaires et vétérans des Forces canadiennes,
(ii) la Loi sur l’aide en matière d’éducation aux enfants des
anciens combattants décédés,
(iii) la Loi sur les prestations de guerre pour les civils,
(iv) la Loi sur le ministère des Anciens Combattants,
(v) la Loi sur les pensions,
(vi) la Loi sur les allocations aux anciens combattants;
e) à Bibliothèque et Archives du Canada, pour la mise en œuvre
ou l’exécution de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du
Canada;
f) à Statistique Canada, pour la mise en œuvre ou l’exécution de
la Loi sur la statistique.
OLD AGE SECURITY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
Old Age Security Regulations
Règlement sur la sécurité de la vieillesse
3
6. Subsection 18(2) of the Old Age Security Regulations11 is
replaced by the following:
(2) The Minister shall determine the age and identity of an applicant on the basis of any information provided to the Minister by the
Canada Employment Insurance Commission under subsection 28.2(5) of the Department of Human Resources and Skills
Development Act.
7. The heading before section 28.2 and sections 28.2 to 28.4 of
the Regulations are repealed.
6. Le paragraphe 18(2) du Règlement sur la sécurité de la
vieillesse113 est remplacé par ce qui suit :
(2) Le ministre établit l’âge et l’identité du demandeur sur le
fondement des renseignements que la Commission de l’assuranceemploi du Canada lui a fournis en vertu du paragraphe 28.2(5) de
la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences.
7. L’intertitre précédant l’article 28.2 et les articles 28.2
à 28.4 du même règlement sont abrogés.
DEPARTMENT OF SOCIAL DEVELOPMENT ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DU
DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Department of Social Development Regulations
Règlement sur le ministère du Développement social
4
8. The Department of Social Development Regulations12 are
repealed.
8. Le Règlement sur le ministère du Développement social124 est
abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. Le présent règlement entre en vigueur le 1er mars 2013.
9. These Regulations come into force on March 1, 2013.
3
3
4
4
C.R.C., c. 1246
SOR/2005-309
C.R.C., ch. 1246
DORS/2005-309
409
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Background
Contexte
Human Resources and Skills Development Canada (HRSDC) is
the steward of large repositories of personal information, including
sensitive data, such as bank account and medical information, and
has a responsibility to protect this information. Canadians rely on
HRSDC to effectively manage and protect this information.
Ressources humaines et Développement des compétences
Canada (RHDCC) gère d’importants répertoires de renseignements personnels, notamment des données sensibles, comme des
renseignements sur le compte bancaire et des renseignements
médicaux, et il est chargé de protéger ces renseignements. Les
Canadiens s’attendent à ce que RHDCC gère et protège efficacement ces renseignements.
La Loi sur la protection des renseignements personnels protège
les renseignements personnels relevant des institutions fédérales et
confère aux individus un droit d’accès à leurs renseignements
personnels.
À l’heure actuelle, RHDCC est régi par cinq « codes de protection des renseignements personnels » qui s’appliquent à la protection et à la communication des renseignements personnels par le
Ministère. Ces codes se trouvent dans les cinq lois distinctes
suivantes :
•• la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences;
•• la Loi sur le ministère du Développement social;
•• le Régime de pensions du Canada;
•• la Loi sur la sécurité de la vieillesse;
•• la Loi sur l’assurance-­emploi, qui s’applique au Registre d’assurance sociale.
Les codes de protection des renseignements personnels de
RHDCC vont au­-delà des exigences de base de la Loi sur la protection des renseignements personnels en ce qui concerne la communication de renseignements personnels, du fait qu’ils contiennent
des exigences législatives supplémentaires, notamment des conditions sur la communication d’autres renseignements à des tiers et
des conditions particulières qui s’appliquent à la communication
de renseignements issus du Registre d’assurance sociale.
En vertu des codes, les institutions fédérales, aux termes des lois
fédérales applicables, auxquelles RHDCC est autorisé à l’heure
actuelle à communiquer des renseignements varient selon le programme pour lequel les renseignements ont été obtenus ou préparés. Ces institutions sont énumérées dans quatre règlements et
deux lois : (1) le Règlement sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences; (2) le Règlement
sur le ministère du Développement social; (3) le Règlement sur le
Régime de pensions du Canada; (4) le Règlement sur la sécurité de
la vieillesse; (5) le Régime de pensions du Canada; (6) la Loi sur la
sécurité de la vieillesse.
Puisque les codes de protection des renseignements personnels
de RHDCC varient quelque peu dans ces cinq lois et règlements, la
gestion du risque de communication par inadvertance de renseignements personnels à une entité non autorisée et pour une fin non
autorisée exige une attention et une rigueur constantes, selon le
code applicable. La Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité
durable a fusionné les codes sous la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences pour permettre à RHDCC de continuer d’être en mesure de gérer efficacement les importants répertoires de renseignements personnels sous
son égide. Cette fusion entrera en vigueur à la date ou aux dates
The Privacy Act protects the privacy of individuals with respect
to personal information held by a government institution and provides individuals with a right of access to that information.
Currently, HRSDC is governed by five “Privacy Codes” that
apply to the protection and making available of personal information by the Department. They are found in the following five separate statutes:
•• Department of Human Resources and Skills Development
(DHRSD) Act;
•• Department of Social Development (DSD) Act;
•• Canada Pension Plan (CPP);
•• Old Age Security (OAS) Act; and
•• Employment Insurance (EI) Act, which applies to the Social
Insurance Register (SIR).
Human Resources and Skills Development Canada’s Privacy
Codes go beyond the basic requirements of the Privacy Act with
respect to the disclosure of personal information, in that they contain additional statutory rules, such as provisions placing conditions on the further release of information to third parties, and
specific conditions that apply to the disclosure of information from
the SIR.
Under these Codes, the federal institutions with which, and associated federal laws under which, HRSDC is authorized to share
information vary depending on the program for which the information was obtained or prepared. They are listed in four regulations
and two laws: (1) DHRSD Regulations; (2) DSD Regulations; (3)
CPP Regulations; (4) OAS Regulations; (5) CPP; and (6) OAS Act.
Because the Codes vary somewhat across the five statutes and
regulations, they require attention to manage the risk of inadvertent
release of personal information to an unauthorized institution or in
connection with an unauthorized law. The Jobs, Growth and Longterm Prosperity Act (JGLP Act) did not change the Codes but
rather amalgamated them under the DHRSD Act to allow HRSDC
to be in a continued position to manage effectively the large repositories of personal information under its control. This amalgamation
will come into force on a day or days to be fixed by order of the
Governor in Council to coordinate with the coming into force of
the consequential regulatory amendments.
410
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
fixées par un décret du gouverneur en conseil pour concorder avec
l’entrée en vigueur des modifications réglementaires.
Issues and objectives
Enjeux et objectifs
When the legislative changes made by the JGLP Act come into
force, the authority to make privacy-related regulations will be
repealed from several acts and consolidated under the DHRSD Act.
As a result, the privacy-related regulations made under the CPP
and OAS will no longer be valid and there will be a regulatory void
to fill.
Lorsque les modifications législatives apportées par la Loi sur
l’emploi, la croissance et la prospérité durable entreront en
vigueur, le pouvoir de prendre des règlements en matière de protection des renseignements personnels sera retiré de plusieurs lois et
se retrouvera principalement sous la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences. Par
conséquent, les règlements en matière de protection des renseignements personnels pris en vertu du Régime de pensions du Canada
et de la Loi sur la sécurité de la vieillesse ne seront plus valides et
il y aura un vide réglementaire à combler.
Les modifications réglementaires ont pour objectifs :
•• d’appuyer la fusion des codes de protection des renseignements
personnels de RHDCC sous la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences;
•• de gérer de façon proactive le risque de communication par
inadvertance de renseignements personnels;
•• de veiller à ce que les éléments liés à la protection des renseignements personnels des règlements pris en vertu des lois touchées continuent d’avoir un fondement juridique en les fusionnant sous le Règlement sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences pris en vertu
du pouvoir réglementaire de la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences;
•• d’éviter la confusion relativement au cadre réglementaire
applicable en abrogeant les dispositions réglementaires qui
n’ont plus de fondement législatif;
•• de mettre à jour la liste des institutions fédérales auxquelles
RHDCC peut communiquer des renseignements personnels.
Ces modifications réglementaires ne visent pas à changer le type
ou la quantité de renseignements personnels recueillis, ou la
manière dont ces renseignements sont conservés et communiqués.
Les modifications réglementaires ne font que déplacer des exigences existantes en matière de protection des renseignements personnels de divers règlements dans un seul règlement.
The objectives of these regulatory amendments are to
•• support the amalgamated HRSDC Privacy Codes under the
DHRSD Act;
•• proactively manage the risk of inadvertent release of personal
information;
•• ensure that the privacy-related components of the regulations
made under affected acts will continue to have a legal foundation by amalgamating them into the DHRSD Regulations made
under the consolidated regulation-making authority of the
DHRSD Act;
•• avoid confusion regarding the applicable regulatory framework
by repealing regulations that are no longer valid; and
•• update the names of federal institutions to which information
may be disclosed.
It is not an objective of these regulatory amendments to change
the type or quantity of personal information that is collected, or the
manner in which that information is stored and shared. These regulatory amendments merely move existing privacy-related requirements from several regulations and legislation into one regulation.
Description
Description
Amendment #1: To consolidate the list of prescribed federal
institutions and prescribed purposes in the DHRSD Regulations
Modification no 1 : Dresser la liste des institutions fédérales et des
fins visées par règlement dans le Règlement sur le ministère des
Ressources humaines et du Développement des compétences
Currently, for the purposes of subsection 35(2) of the DHRSD
Act, the DHRSD Regulations list eight federal institutions with
which HRSDC may share individuals’ personal information for
prescribed purposes, subject to certain conditions being met. These
are the following:
(i) the Canada Customs and Revenue Agency for the administration or enforcement of the Income Tax Act;
(ii) Statistics Canada for the administration or enforcement of
the Statistics Act;
(iii) the Department of Citizenship and Immigration for the
administration or enforcement of the Immigration and Refugee
Protection Act;
(iv) the Public Service Commission for the administration or
enforcement of the Public Service Employment Act;
À l’heure actuelle, pour l’application du paragraphe 35(2) de la
Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement
des compétences, le Règlement sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences énumère huit institutions fédérales avec lesquelles RHDCC peut communiquer des
renseignements personnels pour des fins visées par règlement,
pourvu que certaines conditions soient respectées. Voici les institutions en question :
(i) l’Agence des douanes et du revenu du Canada, pour la mise
en œuvre ou l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu;
(ii) Statistique Canada, pour la mise en œuvre ou l’exécution de
la Loi sur la statistique;
(iii) le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration, pour la
mise en œuvre ou l’exécution de la Loi sur l’immigration et la
protection des réfugiés;
411
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
(v) the Canadian Security Intelligence Service for the administration or enforcement of the Canadian Security Intelligence
Service Act;
(vi) the Department of Justice for the administration of activities
conducted with respect to legal proceedings and activities related
to the mutual legal assistance under an agreement;
(vii) the Library and Archives of Canada for the administration
or enforcement of the Library and Archives of Canada Act; and
(viii) the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) for the
administration of the following activities, namely (a) enforcement of the laws of Canada or a province; (b) carrying out a
lawful investigation; or (c) exercising mutual legal assistance
under an agreement.
Going forward, the list of institutions and purposes will remain
the same (although wording changes will be made to reflect the
new name of the Canada Revenue Agency) but will now apply to
all programs (e.g. Employment Insurance Program, Canada Student Loans Program) except CPP and OAS, including programs
formerly under the DSD Act.
Moreover, the lists of prescribed federal institutions with prescribed purposes currently found in the CPP and CPP Regulations
will be consolidated in the DHRSD Regulations to support the
amalgamation of the HRSDC Privacy Codes. The lists currently
found in the CPP Regulations and CPP will be re-established in
one place under the regulation-making authority provided by the
DHRSD Act without effectively changing the scope of the existing
authority to disclose information. As a result, the DHRSD Regulations will now include a list of seven prescribed federal institutions
with prescribed purposes governing when HRSDC may share personal information obtained under the CPP:
(i) the Canada Revenue Agency for the purpose of the administration or enforcement of the Income Tax Act;
(ii) the Correctional Service of Canada for the purpose of the
administration or enforcement of the Corrections and Conditional Release Act;
(iii)/(iv) the Department of Justice and the RCMP for the purpose of investigations and prosecutions in relation to war crimes
and crimes against humanity and activities relating to extradition
from Canada for such crimes;
(v) the Department of Veterans Affairs for the purpose of the
administration of any of the listed acts of Parliament (see
Amendment #2 below);
(vi) the Library and Archives of Canada for the administration or
enforcement of the Library and Archives of Canada Act; and
(vii) Statistics Canada for the administration or enforcement of
the Statistics Act.
412
(iv) la Commission de la fonction publique, pour la mise en
œuvre ou l’exécution de la Loi sur l’emploi dans la fonction
publique;
(v) le Service canadien du renseignement de sécurité pour la
mise en œuvre ou l’exécution de la Loi sur le Service canadien
du renseignement de sécurité;
(vi) le ministère de la Justice, pour la mise en œuvre d’activités
effectuées dans le cadre d’instances judiciaires ou d’activités
d’entraide juridique menées aux termes d’accords;
(vii) Bibliothèque et Archives Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du
Canada;
(viii) la Gendarmerie royale du Canada (GRC), pour la mise en
œuvre des activités suivantes : a) faire respecter les lois fédérales
ou provinciales; b) tenir des enquêtes licites; c) pratiquer l’entraide juridique aux termes d’accords.
À l’avenir, la liste des institutions et des fins demeurera la même
(sous réserve d’un changement pour refléter le nouveau nom de
l’Agence du revenu du Canada), mais elle s’appliquera désormais
à tous les programmes du ministère (par exemple le Programme
d’assurance-emploi et le Programme canadien de prêts aux étudiants), y compris ceux qui étaient auparavant sous l’égide de la
Loi sur le ministère du Développement social, à l’exception du
Régime de pensions du Canada et du Programme de la sécurité de
la vieillesse.
En outre, les listes des institutions fédérales et des fins de communication autorisés qui se trouvent actuellement dans le Régime
de pensions du Canada et le Règlement sur le Régime de pensions
du Canada seront regroupées sous le Règlement sur le ministère
des Ressources humaines et du Développement des compétences
afin d’appuyer la fusion des codes de protection des renseignements personnels de RHDCC. Les listes qui se trouvent actuellement dans le Règlement sur le Régime de pensions du Canada et le
Régime de pensions du Canada seront désormais établies sous le
pouvoir réglementaire prévu par la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences de façon
à ce que les dispositions en matière de protection des renseignements personnels de RHDCC se trouvent dans un seul endroit sans
que les autorisations de communication ne soient changées. Par
conséquent, le Règlement sur le ministère des Ressources humaines
et du Développement des compétences sera modifié de façon à
inclure une liste de sept institutions fédérales qui précisera les fins
pour lesquelles RHDCC peut communiquer des renseignements
personnels obtenus conformément au Régime de pensions du
Canada :
(i) l’Agence du revenu du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu;
(ii) le Service correctionnel du Canada, pour la mise en œuvre
ou l’exécution de la Loi sur le système correctionnel et la mise
en liberté sous condition;
(iii)/(iv) le ministère de la Justice et la GRC pour les enquêtes,
les poursuites et les activités liées à l’extradition du Canada en
ce qui concerne les crimes de guerre et les crimes contre
l’humanité;
(v) le ministère des Anciens Combattants, pour la mise en œuvre
de l’une ou l’autre des lois fédérales précisées (voir la modification no 2 ci­-dessous);
(vi) Bibliothèque et Archives Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du
Canada;
(vii) Statistique Canada, pour la mise en œuvre ou l’exécution de
la Loi sur la statistique.
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
Similarly, the lists of prescribed federal institutions with prescribed purposes currently found in the OAS Regulations and OAS
Act will be consolidated in the DHRSD Regulations to support the
amalgamation of the HRSDC Privacy Codes. The lists currently
found in the OAS Regulations and OAS Act will be re-established
in one place under the regulation-making authority provided by the
DHRSD Act without effectively changing the scope of the existing
authority to disclose information. As a result, the DHRSD Regulations will now include a list of seven prescribed federal institutions
with prescribed purposes governing when HRSDC may share personal information obtained under the OAS Act:
(i) the Canada Revenue Agency, for the purpose of the administration or enforcement of the Income Tax Act or Part I of the
Energy Costs Assistance Measures Act;
(ii) the Correctional Service of Canada, for the purpose of the
administration or enforcement of the Corrections and Conditional Release Act;
(iii)/(iv) the Department of Justice and the RCMP for the purpose of investigations and prosecutions in relation to war crimes
and crimes against humanity and activities relating to extradition
from Canada for such crimes;
(v) the Department of Veterans Affairs for the purpose of the
administration of any of the listed Acts of Parliament (see
Amendment #2 below);
(vi) the Library and Archives of Canada for the administration or
enforcement of the Library and Archives of Canada Act; and
(vii) Statistics Canada for the administration or enforcement of
the Statistics Act.
De même, les listes des institutions fédérales et des fins pour
lesquelles la communication de renseignements personnels est
autorisé qui se trouvent actuellement dans le Règlement sur la
sécurité de la vieillesse et la Loi sur la sécurité de la vieillesse
seront regroupées dans le Règlement sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences afin d’appuyer la fusion des codes de protection des renseignements personnels de RHDCC. Les listes qui se trouvent actuellement dans le
Règlement sur la sécurité de la vieillesse et la Loi sur la sécurité de
la vieillesse seront désormais établies sous le pouvoir réglementaire prévu par la Loi sur le ministère des Ressources humaines et
du Développement des compétences de façon à ce que les dispositions en matière de protection des renseignements personnels de
RHDCC se trouvent dans un seul endroit sans que les autorisations
de communication ne soient changées. Le Règlement sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences sera modifié de façon à correspondre au libellé du Règlement sur la sécurité de la vieillesse et de la Loi sur la sécurité de la
vieillesse. Par conséquent, le Règlement sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences sera
modifié de façon à inclure une liste de sept institutions fédérales
qui précisera les fins pour lesquelles RHDCC peut communiquer
des renseignements personnels obtenus conformément à la Loi sur
la sécurité de la vieillesse :
(i) l’Agence du revenu du Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi de l’impôt sur le revenu ou de la partie I de
la Loi sur les mesures d’aide liées au coût de l’énergie;
(ii) le Service correctionnel du Canada, pour la mise en œuvre
ou l’exécution de la Loi sur le système correctionnel et la mise
en liberté sous condition;
(iii)/(iv) le ministère de la Justice et la GRC pour les enquêtes,
les poursuites et les activités liées à l’extradition du Canada en
ce qui concerne les crimes de guerre et les crimes contre
l’humanité;
(v) le ministère des Anciens Combattants, pour la mise en œuvre
de l’une ou l’autre des lois fédérales précisées (voir la modification no 2 ci-­dessous);
(vi) Bibliothèque et Archives Canada, pour la mise en œuvre ou
l’exécution de la Loi sur la Bibliothèque et les Archives du
Canada;
(vii) Statistique Canada, pour la mise en œuvre ou l’exécution de
la Loi sur la statistique.
Amendment #2: To explicitly list the prescribed federal acts
administered by the Minister of Veterans Affairs
Modification no 2 : Énumérer de façon explicite les lois fédérales
visées par règlement qui sont administrées par le ministre des
Anciens Combattants
For the purposes of the CPP and OAS, the Department is currently authorized to share information with the Department of Veterans Affairs for the purposes of the administration of any act of
Parliament that is administered by the Minister of Veterans Affairs.
The acts of Parliament are not explicitly listed in the legislation.
Aux fins du Régime de pensions du Canada et de la Loi sur la
sécurité de la vieillesse, le ministère est actuellement autorisé à
partager des renseignements avec le ministère des Anciens Combattants pour la mise en application de toute loi administrée par le
ministre des Anciens Combattants. Les lois du Parlement ne sont
pas explicitement mentionnées dans la loi.
Actuellement, RHDCC communique des renseignements personnels au ministère des Anciens Combattants afin d’administrer
six lois du Parlement. Afin de clairement identifier ces lois, elles
sont maintenant incluses dans le Règlement. Voici la liste des
six lois du Parlement en question :
a) Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des
militaires et vétérans des Forces canadiennes;
b) Loi sur les prestations de guerre pour les civils;
c) Loi sur le ministère des Anciens Combattants;
Currently, HRSDC discloses personal information to the Department Veterans Affairs to administer six acts of Parliament. In order
to clearly outline which specific acts, they are now being included
in the Regulations. The list of the six acts of Parliament is as
follows:
(a) Canadian Forces Members and Veterans Re-establishment
and Compensation Act;
(b) Civilian War-related Benefits Act;
(c) Department of Veterans Affairs Act;
413
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
(d) Pension Act;
(e) War Veterans Allowance Act; and
(f) Children of Deceased Veterans Education Assistance Act.
d) Loi sur les pensions;
e) Loi sur les allocations aux anciens combattants;
f) Loi sur l’aide en matière d’éducation aux enfants des anciens
combattants décédés.
Amendment #3: To repeal the provisions prescribing federal
institutions and associated federal acts in the CPP Regulations
and OAS Regulations
Modification no 3 : Abroger les dispositions du Règlement sur le
Régime de pensions du Canada et du Règlement sur la sécurité de
la vieillesse établissant la liste des institutions fédérales et les fins
pour lesquelles la communication de renseignements personnels
est autorisée
Currently, section 60.2 of the CPP Regulations and section 28.4
of the OAS Regulations contain part of the aforementioned list of
prescribed federal institutions and associated federal laws or activities (excluding those lists found in the CPP and OAS Act) to be
included under the DHRSD Regulations as part of Amendment #1
and Amendment #2.
Actuellement, l’article 60.2 du Règlement sur le Régime de pensions du Canada et l’article 28.4 du Règlement sur la sécurité de la
vieillesse comprennent une partie de la liste susmentionnée d’institutions et de lois fédérales ou d’activités associées visées par règlement (excluant les listes qui se trouvent dans le Régime de pensions
du Canada et la Loi sur la sécurité de la vieillesse) à inclure dans
le Règlement sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences dans le cadre des modifications no 1 et
no 2.
Afin d’appuyer l’harmonisation des modifications réglementaires avec les modifications législatives de façon à clarifier les
règles de RHDCC relatives à la communication de renseignements
personnels à d’autres ministères fédéraux et à minimiser le risque
de communication par inadvertance de ces renseignements, ces
articles seront abrogés.
To support the alignment of the regulatory changes with the
legislative changes in such a way that clarifies HRSDC’s privacy
rules on the disclosure of personal information to other federal
departments and minimizes the risk of inadvertent release of this
information, these sections will be repealed.
Amendment #4: To repeal sections 60 and 60.1 of the CPP
Regulations and 28.2 and 28.3 of the OAS Regulations
Modification no 4 : Abroger les articles 60 et 60.1 du Règlement
sur le Régime de pensions du Canada ainsi que les articles 28.2
et 28.3 du Règlement sur la sécurité de la vieillesse
Currently, sections 60 and 60.1 of the CPP Regulations and sections 28.2 and 28.3 of the OAS Regulations govern access to personal information ensuring that the Department only makes available information to an individual or their representative after
having received a written request signed within the year.
Actuellement, les articles 60 et 60.1 du Règlement sur le Régime
de pensions du Canada ainsi que les articles 28.2 et 28.3 du Règlement sur la sécurité de la vieillesse régissent l’accès aux renseignements personnels de sorte que le Ministère communique ces renseignements seulement à la personne à qui ils se rapportent ou son
représentant après avoir reçu une demande écrite signée dans l’année précédant la demande.
Le critère du consentement écrit, lequel répond aux exigences
de base de la Loi sur la protection des renseignements personnels,
fait partie intégrante de la Loi sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences. À la suite des
modifications législatives, cette exigence continuera de s’appliquer
aux programmes du Régime de pensions du Canada et de la sécurité de la vieillesse. Cependant, les dispositions du Régime de pensions du Canada et de la Loi sur la sécurité de la vieillesse, qui
prévoient un pouvoir réglementaire permettant de préciser les
conditions concernant la communication de renseignements à l’individu ou à son représentant, sont abrogées. Les articles 60 et 60.1
du Règlement sur le Régime de pensions du Canada et les articles
28.2 et 28.3 du Règlement sur la sécurité de la vieillesse, qui
décrivent la condition établissant à un an la période de validité d’un
consentement écrit, seront inclus dans les directives.
The requirement for written consent, which meets the basic Privacy Act requirements, exists in the DHRSD Act. As a result of the
legislative changes, this requirement will continue to apply to the
CPP and OAS programs; however, the regulation-making authority
in the CPP and the OAS Act to prescribe conditions regarding
when information with respect to an individual may be shared with
that individual or representative is repealed. Sections 60 and 60.1
of the CPP Regulations and sections 28.2 and 28.3 of the OAS
Regulations, which effectively describe the condition for a oneyear expiration date on the written consent, will be in policy
guidelines.
Amendment #5: To remove the reference to subsection 104.01(2)
of CPP in paragraph 76(4)(c) of the CPP Regulations
Modification no 5 : Éliminer la référence au paragraphe 104.01(2)
du Régime de pensions du Canada dans l’alinéa 76(4)c) du
Règlement sur le Régime de pensions du Canada
Currently, paragraph 76(4)(c) of the CPP Regulations refers to
subsection 104.01(2) in the CPP, which is being repealed as part of
the legislative changes to amalgamate HRSDC’s Privacy Codes.
Actuellement, l’alinéa 76(4)c) du Règlement sur le Régime de
pensions du Canada fait référence au paragraphe 104.01(2) du
Régime de pensions du Canada, lequel est abrogé dans le cadre des
modifications législatives pour fusionner les codes de protection
des renseignements personnels de RHDCC.
414
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
While these provisions are still required and authorized under
other sections of the CPP, the reference to the repealed section will
be removed as a consequence of the amalgamation of HRSDC’s
Privacy Codes.
Même si ces dispositions sont toujours requises et autorisées
dans d’autres articles du Régime de pensions du Canada, la référence au paragraphe abrogé sera éliminée par suite de la fusion des
codes de protection des renseignements personnels de RHDCC.
Amendment # 6: To change the reference to subsection 139(5) of
the EI Act in subsection 18(2) of the OAS Regulations and
subsection 47(2) of the CPP Regulations
Modification no 6 : Modifier le renvoi au paragraphe 139(5) de la
Loi sur l’assurance-emploi figurant aux paragraphes 18(2) du
Règlement sur la Sécurité de la vieillesse et 47(2) du Règlement
sur le Régime de pensions du Canada
Currently, subsection 18(2) of the OAS Regulations and subsection 47(2) of the CPP Regulations refers to subsection 139(5) of the
EI Act. This subsection is being repealed from the EI Act and
added as a new subsection 28.2(5) of the DHRSD Act, as part of
the legislative changes to amalgamate HRSDC’s Privacy Codes.
Les paragraphes 18(2) du Règlement sur la Sécurité de la vieillesse et 47(2) du Règlement sur le Régime de pensions du Canada
comportent actuellement des renvois au paragraphe 139(5) de la
Loi sur l’assurance-emploi. Ce paragraphe de la Loi sur l’assuranceemploi est abrogé et remplacé par le nouveau paragraphe 28.2(5)
ajouté à la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du
Développement des compétences, dans le cadre des mesures législatives visant à fusionner les codes de protection des renseignements personnels de RHDCC.
En conséquence de la fusion des codes de protection des renseignements personnels de RHDCC, les paragraphes 18(2) du Règlement sur la Sécurité de la vieillesse et 47(2) du Règlement sur le
Régime de pensions du Canada sont modifiés pour remplacer la
référence au paragraphe abrogé par une référence au nouveau paragraphe 28.2(5) de la Loi sur le ministère des Ressources humaines
et du Développement des compétences.
The reference to the repealed section will be removed and a reference to the new subsection 28.2(5) of the DHRSD Act will be
added to subsection 18(2) of the OAS Regulations and subsection 47(2) of the CPP Regulations in its place, as a consequence of
the amalgamation of HRSDC’s Privacy Codes.
Amendment #7: To update the names of federal institutions in the
DHRSD Regulations
Modification no 7 : Actualiser les noms des entités fédérales
figurant dans le Règlement sur le ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences
To add clarity to the current list of federal institutions in the
DHRSD Regulations, the DHRSD Regulations will be updated to
replace the name “Canada Customs and Revenue Agency” with
“Canada Revenue Agency” to reflect the current name of the
Agency. Similarly, the word “enforcement” will be changed to
“enforcing” in order to be consistent in verb tense.
Afin de clarifier les noms des entités fédérales figurant dans le
Règlement sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences, ledit Règlement sera mis à jour afin
de remplacer « l’Agence des douanes et du revenu du Canada » par
« l’Agence du revenu du Canada », ce qui correspond à la désignation de l’entité visée. Également, dans la version anglaise le terme
« enforcement » est remplacé par « enforcing » à des fins de
cohérence.
Amendment #8: To repeal the DSD Regulations
Modification no 8 : Abrogation du Règlement sur le ministère du
Développement social
The DSD Regulations will be repealed as a consequence of the
repeal of the DSD Act. The privacy regulations made under the
DSD Act will be amalgamated with the departmental regulations.
Le Règlement sur le ministère du Développement social sera
abrogé en conséquence de l’abrogation de la Loi sur le ministère du
Développement social. Les règlements relatifs à la protection des
renseignements personnels pris en vertu de la Loi sur le ministère
du Développement social se retrouveront dans le Règlement sur le
ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences.
Consultation
Consultation
The key stakeholders are the Office of the Privacy Commissioner (OPC), as well as 11 federal departments: the Canada Revenue Agency, Statistics Canada, the Department of Citizenship and
Immigration, the Public Service Commission, the Canadian Security Intelligence Service, the Department of Justice, Heritage Canada (the Library and Archives of Canada), the RCMP, the Department of Veterans Affairs and Correctional Service of Canada.
Les intervenants clés sont le Commissariat à la protection de la
vie privée (CPVP) ainsi que l’Agence du revenu du Canada, Statistique Canada, Citoyenneté et Immigration Canada, la Commission
de la fonction publique du Canada, le Service canadien du renseignement de sécurité, le ministère de la Justice, Patrimoine Canadien (Bibliothèque et Archives Canada), la GRC, le ministère des
Anciens Combattants et Service correctionnel Canada.
The mission of the OPC is to protect and promote the privacy
rights of individuals. The annual report of the OPC is tabled in
Parliament annually. The OPC is a public advocate for the privacy
rights of Canadians. In the past, the OPC was consulted on
Le CPVP a pour mandat de protéger et de promouvoir les droits
des Canadiens en ce qui a trait à la protection de la vie privée. Le
CPVP produit annuellement un rapport qu’il présente au Parlement. Le CPVP est un défenseur public des droits des Canadiens à
415
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
HRSDC’s Privacy Codes, including Part 4 of the DHRSD Act
2005. Since then, HRSDC has been meeting with the OPC on a
regular basis in its efforts to proactively manage the risks of
inadvertent or unauthorized release of personal information.
la protection de la vie privée. Dans le passé, RHDCC a consulté le
Commissariat au sujet des codes du Ministère, y compris au sujet
de la partie 4 de la Loi sur le ministère des Ressources humaines et
du Développement des compétences (2005). Au fil du temps, ces
consultations ont pris la forme de rencontres régulières avec le
CPVP dans le but de mieux gérer, d’une manière proactive, les
risques de divulgation par inadvertance ou non autorisée de renseignements personnels.
As recently as spring 2012, HRSDC consulted with the OPC
regarding the legislative changes to amalgamate the five HRSDC
Privacy Codes under the DHRSD Act. These legislative changes
were tabled in the House of Commons and then subsequently discussed at the House of Commons Standing Committee on Finance
as part of Bill C-38, the JGLP Act. Similarly, these legislative
changes were discussed at the Senate Standing Committee on
National Finance. Both members of these House of Commons and
Senate standing committees were reassured that the OPC had been
consulted on the amalgamation of the HRSDC Privacy Codes
under the DHRSD Act.
Aussi récemment qu’au printemps 2012, RHDCC a consulté le
CPVP au sujet de changements législatifs visant à regrouper sous
la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences les cinq codes de protection des renseignements personnels applicables au ministère. Ces changements ont
été présentés à la Chambre des communes, puis ont fait l’objet de
discussions au sein du Comité permanent des finances de la
Chambre des communes dans le cadre de l’examen du projet de
loi C-38, Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable.
Ces modifications législatives ont également fait l’objet de discussions au sein du Comité sénatorial permanent des finances nationales. Les membres de ces deux comités ont été rassurés en sachant
qu’une démarche de consultation auprès du CPVP a eu lieu au
sujet de la fusion des codes de la protection de la vie privée de
RHDCC sous la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du
Développement des compétences.
Lors de sa plus récente rencontre avec le CPVP, en décembre
2012, RHDCC a souligné que les présentes propositions de modification de la réglementation découlent de la fusion de ses codes de
protection des renseignements personnels. Le CPVP a reconnu les
efforts que déploie RHDCC pour gérer d’une manière proactive la
divulgation de renseignements à la demande des personnes ou de
leurs représentants, ainsi qu’à des entités fédérales (pour des motifs
précis), et ce en clarifiant davantage la façon dont le Ministère
administre ses politiques de divulgation. Cette interaction donne
lieu à un dialogue ouvert et direct, ainsi qu’à une collaboration
empreinte de respect à l’égard d’une approche commune axée sur
un soutien accru à l’administration de la législation et de la réglementation entourant la protection des renseignements personnels.
On s’attend à ce que les ministères fédéraux appuient cette
mesure puisque les pouvoirs décrivant avec qui et dans quel but
RHDCC peut communiquer les renseignements demeurent inchangés. Une institution fédérale (par exemple l’Agence du revenu) est
consultée si l’entente sur l’échange de renseignements personnels
requiert une mise à jour.
In its most recent meeting with the OPC in December 2012,
HRSDC highlighted that the current regulatory proposal is consequential to the amalgamation of HRSDC’s Privacy Codes. The
OPC recognized efforts by HRSDC to proactively manage the disclosure of information with individuals or their representatives
upon request and with federal institutions for specified purposes by
enhancing the clarity of the administration of such HRSDC’s disclosure policies. There was an open and direct dialogue between
HRSDC and the OPC with respect to the common approach taken
to enhancing efforts to support the administration of privacy legislation and regulations.
The federal departments are expected to be supportive, as there
are no changes to the authorities outlining with whom and for what
purpose HRSDC may disclose information. The federal department (e.g. Canada Revenue Agency) is consulted, if an informationsharing agreement needs to be updated.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule applies to this proposal because one
regulation is being repealed. There are no administrative costs or
savings to business associated with this repeal because these regulations are spent. There are no changes in administrative costs or
savings to business as a result of the amendments.
La règle du « un pour un » s’applique à la présente proposition
puisqu’un règlement sera abrogé. Il n’y a aucuns coûts administratifs ou épargnes pour les entreprises résultant des modifications.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply, as there are no costs to
small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas puisque les
mesures proposées n’ont aucune incidence financière pour les
petites entreprises.
Rationale
Justification
These regulatory amendments are required to create a consolidated privacy regulatory framework that supports the amalgamated
HRSDC Privacy Codes.
Ces modifications à la réglementation sont requises pour mettre
en place un cadre de réglementation de la protection de la vie privée à l’appui de la fusion des codes de protection des renseignements personnels de RHDCC.
416
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-20
The benefit of this proposal is to allow HRSDC to be in a continued position to manage the large repositories of personal information under its control. HRSDC will operate under a single, solid
legislative and regulatory privacy framework that will continue to
go beyond the basic Privacy Act requirements. HRSDC will continue to be able to proactively manage the risk of inadvertent
release of personal information.
There are low administrative costs (less than $100,000 in 2012–
2013 and 2013–2014, combined) to ensure that the transition to the
new regulatory framework is smooth and does not negatively
impact program delivery and services. There are neither administrative savings nor administrative costs to the repeal of the DSD
Regulations.
Cette initiative permettra à RHDCC de gérer sans interruption
les vastes banques de renseignements personnels dont il assure le
contrôle. Le mode de gestion des renseignements personnels de
RHDCC reposera sur un cadre législatif et réglementaire inclusif et
rigoureux dont les exigences demeureront au-delà de celles de la
Loi sur la protection des renseignements personnels. RHDCC
pourra continuer de gérer de manière proactive les risques de divulgation par inadvertance de renseignements personnels.
Les coûts administratifs de ces mesures sont peu élevés, soit
moins de 100 000 $ en 2012-2013 et 2013-2014 (coûts combinés
pour les deux exercices). Ils assureront une transition en douceur
vers le nouveau cadre réglementaire et n’auront aucune incidence
négative sur l’exécution des programmes et la prestation des services. L’abrogation du Règlement sur le ministère du Développement social ne génère aucune économie et ne comporte aucun coût
sur le plan administratif.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de services
The implementation of the proposal involves changing policy
guidelines, as well as updating information-sharing agreements
(for example with the Canada Revenue Agency), and training
manuals for HRSDC and Service Canada staff across various programs, such as CPP and OAS, that are administered by HRSDC.
Similarly, CPP/OAS policy guidelines to disclose information on
request of an individual or their representative will require
updating. Consolidating these policy guidelines will also require
training of HRSDC and Service Canada officials.
La mise en œuvre du projet nécessite la modification de lignes
directrices concernant l’application de politiques, ainsi que la mise
à jour d’ententes sur l’échange de renseignements (par exemple
avec l’Agence du revenu du Canada) et de manuels permettant
d’assurer la formation du personnel de RHDCC et de Service
Canada à l’égard de divers programmes, notamment ceux du
Régime de pensions du Canada et la sécurité de la vieillesse, administrés par RHDCC. Dans la même optique, des lignes directrices
applicables au Régime de pensions du Canada et à la sécurité de la
vieillesse concernant la divulgation de renseignements (sur
demande) à une personne ou son représentant devraient être mises
à jour. Des lignes directrices regroupées nécessiteront des programmes de formation destinés aux employés de RHDCC et de
Service Canada.
Contact
Personne-ressource
Jackie Holden
Director
Access to Information and Privacy
Human Resources and Skills Development Canada
140 Promenade du Portage, Phase IV, 1st Floor
Gatineau, Québec
K1A 0J9
Telephone: 819-934-8879
Fax: 819-934-8871
Email: jackie.holden@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Jackie Holden
Directrice
Accès à l’information et protection des renseignements
personnels
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
140, promenade du Portage, Phase IV, 1er étage
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-934-8879
Fax : 819-934-8871
Courriel : jackie.holden@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
417
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Registration
SOR/2013-21 February 14, 2013
Enregistrement
DORS/2013-21 Le 14 février 2013
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Regulations Amending the Indian Referendum
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
référendums des Indiens
P.C. 2013-143 February 14, 2013
C.P. 2013-143 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to subparagraph 39(1)(b)(iii)1a, subsection 39(2)2b,
section 39.13c and subsection 73(3) of the Indian Act4d, makes
the annexed Regulations Amending the Indian Referendum
Regulations.
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu du sous-alinéa 39(1)b)(iii)1a, du paragraphe 39(2)2b, de l’article 39.13c et du paragraphe 73(3) de la Loi
sur les Indiens4d, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les référendums des
Indiens, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INDIAN
REFERENDUM REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES RÉFÉRENDUMS DES INDIENS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
2. Subsection 3(1) of the Regulations is replaced by the
following:
3. (1) The Minister may, at the request of the council of a band
or whenever the Minister considers it advisable, order that a referendum be held under subparagraph 39(1)(b)(iii), subsection 39(2)
or section 39.1 of the Act.
3. Section 23 of the Regulations is replaced by the
following:
23. (1) If the material referred to in section 22 or any other
information in the Minister’s possession is sufficient to call into
question the validity of a referendum held under subparagraph 39(1)(b)(iii) or subsection 39(2) of the Act, the Minister
shall advise the Governor in Council accordingly.
(2) The Minister shall take into account any material provided
under section 22 in relation to a referendum held under section 39.1 of the Act when deciding whether to accept the
designation.
1. L’article 1.1 du Règlement sur les référendums des Indiens51
est remplacé par ce qui suit :
1.1 Le présent règlement s’applique aux référendums tenus au
titre du sous-alinéa 39(1)b)(iii), du paragraphe 39(2) et de l’article 39.1 de la Loi.
2. Le paragraphe 3(1) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
3. (1) Le ministre peut, à la demande du conseil d’une bande ou
chaque fois qu’il le juge opportun, ordonner la tenue d’un référendum au titre du sous-alinéa 39(1)b)(iii), du paragraphe 39(2) ou de
l’article 39.1 de la Loi.
3. L’article 23 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
23. (1) Si les documents visés à l’article 22 ou les renseignements qui sont en la possession du ministre sont suffisants pour
mettre en doute la validité d’un référendum tenu au titre du sousalinéa 39(1)b)(iii) ou du paragraphe 39(2) de la Loi, le ministre en
avise le gouverneur en conseil.
(2) Le ministre tiendra compte de tout document déposé sous le
régime de l’article 22 concernant un référendum tenu au titre de
l’article 39.1 de la Loi afin de décider s’il accepte ou non la
désignation.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
1. Section 1.1 of the Indian Referendum Regulations5 is
replaced by the following:
1.1 These Regulations apply to a referendum held under subparagraph 39(1)(b)(iii), subsection 39(2) or section 39.1 of the Act.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 1er mars 2013.
4. These Regulations come into force on March 1, 2013.
a
c
d
1
b
R.S., c. 17 (4th Supp.), s. 3
S.C. 2012, c. 31, s. 207(3)
S.C. 2012, c. 31, s. 208
R.S., c. I-5
C.R.C., c. 957
418
a
c
d
1
b
L.R., ch. 17 (4e suppl.), art. 3
L.C. 2012, ch. 31, par. 207(3)
L.C. 2012, ch. 31, art. 208
L.R., ch. I-5
C.R.C., ch. 957
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue
Enjeu
First Nation designated lands are reserve lands that a First Nation
has agreed to lease for commercial, agricultural, recreational or
other purposes. Similar to how a municipality would zone land for
a specific purpose off a reserve, First Nations who operate under
the Indian Act identify lands on their reserve for specific purposes
following a land designation process. Designated lands remain
reserve lands. When a First Nation designates land, it allows a business partner to temporarily run a business on a specified portion of
the reserve while the First Nation retains its interest in the land.
This arrangement allows First Nations to economically benefit
from their lands and to manage them according to their by-laws.
Amendments to the Indian Referendum Regulations are needed
to align with these legislative changes and enable implementation
of these process reforms.
Les terres désignées sont des terres de réserve qu’une Première
Nation a accepté de louer à des fins de commerce, d’agriculture, de
loisirs ou autres. Un peu comme une municipalité établirait un
zonage pour un usage précis à l’extérieur d’une réserve, les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens identifient les
terres de réserve qui seront utilisées à des fins précises dans le
cadre d’un processus de désignation. Les terres désignées
demeurent des terres de réserve. Une Première Nation qui désigne
des terres autorise un partenaire d’affaires à exploiter temporairement une entreprise sur une partie précise de la réserve tout en
conservant ses droits fonciers. Cette entente permet aux Premières
Nations de retirer des bénéfices économiques de leurs terres et les
gérer conformément aux règlements administratifs qui leur sont
propres.
Le système actuel de désignation des terres perpétue un processus long et laborieux qui entrave le développement économique
dans les réserves. Il faut en moyenne une à deux années pour compléter le processus de désignation, ce qui peut dissuader l’investissement et les activités d’affaires au lieu de favoriser le développement économique. En outre, le processus nuit à la gouvernance des
Premières Nations tout en occasionnant des frais inutiles au gouvernement du Canada et aux Premières Nations.
Le projet de loi C-45, la Loi de 2012 sur l’emploi et la croissance, a reçu la sanction royale le 14 décembre 2012. Il prévoyait
la refonte des articles 37, 39 et 40 de la Loi sur les Indiens afin de
modifier les procédures de vote et d’approbation en matière de
désignation des terres. Ces modifications ont apporté des changements fondamentaux visant à réduire la paperasse et à accélérer le
processus de désignation.
Il est nécessaire de modifier le Règlement sur les référendums
des Indiens afin de se conformer aux changements législatifs et de
favoriser la mise en œuvre des réformes de ces processus.
Background
Contexte
The Indian Act sets out the land management responsibilities of
the Minister of Indian Affairs and Northern Development for much
of the reserve lands in Canada. Land management generally
includes activities related to the ownership, use and development
of land for personal, community and economic purposes.
La Loi sur les Indiens énonce les responsabilités du ministre des
Affaires indiennes et du Nord canadien concernant la gestion des
terres dans la plupart des réserves du Canada. De façon générale, la
gestion foncière comprend des activités associées à la propriété, à
l’utilisation et à l’aménagement des terres à des fins personnelles,
communautaires et économiques.
L’établissement d’entreprises (usines, mines, immeubles en
copropriété, etc.) favorise les occasions d’emploi et d’affaires pour
la collectivité. Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des réserves,
les lois et les règlements touchant la gestion des terres ont des
effets sur le déroulement des projets.
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada continue de travailler avec les Premières Nations afin de modifier les
lois et les règlements concernant la gestion des terres. Ces efforts
visent à faire en sorte qu’il soit plus facile pour les Premières
Nations de réaliser des projets de développement économique et à
leur accorder un contrôle accru sur leurs terres et leurs ressources.
Parmi les initiatives récentes en ce sens, notons la Loi sur le développement commercial et industriel des premières nations, la Loi
The current system to designate land perpetuates a slow and
cumbersome process that impedes economic development on
reserves. Land designation currently takes an average of one to two
years to complete, which can deter investment and business activity instead of enabling economic development. It also undermines
First Nations governance while incurring unnecessary costs to
Canada and First Nations.
Bill C-45, the Jobs and Growth Act, 2012, which amended sections 37, 39 and 40 of the Indian Act modifying the voting and
approval procedures in relation to land designations, received
Royal Assent on December 14, 2012. These amendments made
fundamental changes to cut red tape and speed up the process to
land designations.
The establishment of enterprises such as factories, mines or condominiums increases employment and business opportunities for
the community. Both on and off reserve, land management laws
and regulations affect how these projects proceed.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada continues
to work with First Nations to change land management laws and
regulations. These efforts aim to make it easier for First Nations to
carry out economic development projects and have more control
over their lands and resources. Recent initiatives that work toward
this goal include the First Nations Commercial and Industrial Act,
the First Nations Land Management Act, and the First Nations Oil
and Gas and Moneys Management Act. A First Nation may also
419
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
wish to enter into other sectoral and comprehensive selfgovernment agreements. These options, including land designation, differ greatly from land surrender that results in the complete
release of the First Nation’s interest in the parcel of reserve land.
sur la gestion des terres des premières nations et la Loi sur la gestion du pétrole et du gaz et des fonds des premières nations. Il se
peut aussi qu’une Première Nation désire conclure d’autres
ententes sectorielles ou globales en matière d’autonomie gouvernementale. Ces options, notamment la désignation des terres, diffèrent grandement des cessions, qui obligent la Première Nation à
renoncer à tout droit sur la parcelle en question.
Objectives
Objectifs
Land designations have become the preferred alternative to land
surrenders, yet the administrative process remains incompatible
with the fast pace of modern business. For common band land,
designation is a prerequisite to attracting investment in the community, such as developing land for small- and medium-sized businesses, parks and public spaces, and any activity that may be beneficial to the community but that will be undertaken by a non-member
of the First Nation. When a First Nation sets out to develop a parcel
of reserve land, the land must be designated in accordance with the
Indian Referendum Regulations.
La désignation des terres est devenue une option privilégiée à la
cession des terres, mais le processus administratif n’est toujours
pas adapté au rythme de la vie moderne. En ce qui a trait aux terres
communes de la bande, la désignation est essentielle pour attirer
des investissements dans la collectivité, par exemple pour développer les terres afin d’accueillir des entreprises de petite et de
moyenne taille, des parcs ou des espaces publics, ainsi que toute
activité entreprise par un non-membre de la Première Nation dont
pourrait bénéficier la collectivité. Lorsqu’une Première Nation
veut développer une parcelle de terre d’une réserve, la terre doit
être désignée conformément au Règlement sur les référendums des
Indiens.
Les changements au Règlement sur les référendums des Indiens
découlent des modifications législatives apportées aux dispositions
de la Loi sur les Indiens sur la désignation des terres, lesquelles
modifications réduisent le seuil de vote à une majorité simple plutôt qu’à la majorité de la majorité, et transfèrent le pouvoir du gouverneur en conseil au ministre.
Les changements apportés au Règlement sur les référendums des
Indiens concordent avec les modifications législatives visant à
accélérer le processus de désignation et, par conséquent, donnent
aux Premières Nations une plus grande marge de manœuvre pour
saisir des possibilités de développement économique en temps
opportun.
La réduction de la paperasse excessive appuie le Plan d’action
pour la réduction du fardeau administratif du gouvernement du
Canada, annoncé le 1er octobre 2012, qui « accordera aux entreprises plus de temps pour investir dans les emplois et la croissance,
et renforcera la réputation du Canada comme étant l’un des meilleurs endroits au monde où faire des affaires ». Les modifications
cadrent avec la réduction du fardeau administratif pour les entreprises; elles facilitent les relations d’affaires avec les organismes de
réglementation et améliorent le service et la prévisibilité.
Dans le discours du Trône du 3 juin 2011, le gouvernement du
Canada s’est engagé à faciliter le développement économique des
Premières Nations grâce à la rationalisation des procédures gouvernementales. De la même façon, dans le Plan d’action économique de 2012, il a réitéré son engagement de collaborer avec les
Premières Nations pour éliminer les obstacles au développement
économique dans les réserves.
La diminution des délais requis pour le processus de désignation
s’inscrit dans les objectifs du Cadre fédéral pour le développement
économique des Autochtones de 2009 en vue d’accroître la valeur
des actifs autochtones et d’éliminer les entraves au développement
des terres et des ressources naturelles qu’abritent les réserves. De
plus, la modification du processus de désignation des terres prévu
par la Loi sur les Indiens constitue un changement pratique et progressif qui concorde avec l’approche que le gouvernement a présentée lors de la Rencontre de la Couronne et des Premières
Nations qui s’est tenue en janvier 2012.
Ensemble, les changements législatifs et réglementaires devraient réduire de plusieurs mois le temps nécessaire pour désigner
The changes to the Indian Referendum Regulations are consequential to the legislative amendments to the land designation
provisions of the Indian Act. The legislative changes reduce the
voting threshold to a simple majority from a majority of majority
and replace Governor in Council authority with ministerial
authority.
The changes to the Indian Referendum Regulations work
together with the legislative amendments to speed up the process to
designate lands and, as a result, provide greater flexibility for
First Nations to act on time-sensitive economic development
opportunities.
Reducing excessive red tape supports the Government of Canada’s Red Tape Reduction Action Plan, announced October 1,
2012, that will “further free up business to invest in jobs and growth
and cement Canada’s reputation as one of the best places in the
world to do business.” The amendments are in line with reducing
the administrative burden on business, making it easier to do business with regulators, and improving service and predictability.
In the Speech from the Throne, June 3, 2011, the Government of
Canada committed to facilitating greater First Nations economic
development by streamlining government processes. Similarly, in
the Economic Action Plan 2012, the Government reaffirmed its
commitments to continue to work with First Nations to address
barriers to economic development on reserve.
Reducing the timeframe for processing designations also aligns
with the objectives of the 2009 Federal Framework for Aboriginal
Economic Development to enhance the value of Aboriginal assets
and remove impediments to developing the land and natural
resource base on reserve. In addition, amendments to the process to
designate land under the Indian Act are practical and incremental
changes, consistent with the approach outlined by the Government
at the Crown-First Nations Gathering in January 2012.
Combined, the legislative and regulatory changes are expected
to reduce the time it takes to administer the land designation
420
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
process by several months and create new economic opportunities
on reserve. By reducing red tape in the land designation process,
unnecessary costs to Canada and First Nations will also be
eliminated.
des terres et créer de nouvelles possibilités économiques dans les
réserves. De plus, en diminuant la paperasserie qui s’y rattache, on
éliminera des frais inutiles pour le Canada et les Premières Nations.
Description
Description
The legislative amendments to the Indian Act and regulatory
changes to the Indian Referendum Regulations will speed up the
designation process by (1) reducing the voting threshold for a land
designation from a double majority to a simple majority vote; and
(2) allowing the Minister of Indian Affairs and Northern Development, rather than the Governor in Council, to accept land
designations.
The amendments to the Indian Act shorten the designation process by months and allow First Nations to respond to economic
development opportunities in a timeframe closer to off-reserve
practices.
Les modifications législatives apportées à la Loi sur les Indiens
et les changements au Règlement sur les référendums des Indiens
permettront d’accélérer le processus de désignation des terres de la
façon suivante : (1) le seuil de vote pour une désignation passera
d’une majorité double à une majorité simple; (2) le pouvoir d’approbation relèvera du ministre des Affaires indiennes et du Nord
canadien plutôt que du gouverneur en conseil.
Les modifications à la Loi sur les Indiens réduisent le processus
de désignation de plusieurs mois et permettent aux Premières
Nations de répondre aux possibilités de développement économique dans des délais qui se rapprochent de ceux à l’extérieur des
réserves.
Les changements au Règlement sur les référendums des Indiens
mettent à jour les renvois aux articles de la Loi sur les Indiens afin
qu’ils s’harmonisent aux modifications apportées récemment à
cette dernière, précisent qu’il est obligatoire d’appliquer le nouveau seuil de la majorité simple lors des référendums, et prévoient
une nouvelle exigence selon laquelle les résultats du vote communautaire doivent être acceptés ou refusés au moyen d’une résolution du conseil de bande. Si des dirigeants communautaires doutent
que le vote exprime le consentement éclairé de leur collectivité, le
conseil de bande peut recommander que le ministre des Affaires
indiennes et du Nord canadien rejette le vote et mette fin au processus. Voici plus en détail les changements prévus par le Règlement
modifiant le Règlement sur les référendums des Indiens :
•• modifier l’article 1.1 afin d’ajouter la référence du nouvel
article 39.1 à la Loi sur les Indiens qui établit les conditions à
respecter pour que la désignation des terres soit valide;
•• remplacer le paragraphe 3(1) pour inclure le nouvel article 39.1 de la Loi sur les Indiens, qui établit les règles pour la
désignation des terres qui doivent s’appliquer dans la procédure pour la tenue d’un référendum;
•• remplacer l’article 23 en le séparant en deux paragraphes, (1) et
(2), de manière à distinguer la procédure de révision pour une
cession des terres de celle de la désignation des terres.
Les modifications législatives et réglementaires s’appliquent
seulement aux désignations des terres, et en aucun cas aux cessions
des terres. Les dispositions sur les cessions à titre absolu seront
maintenues, y compris celle prévoyant qu’il faut aviser le gouverneur en conseil si l’on doute de la validité d’un référendum. Les
modifications n’ont pas d’incidence sur les rapports entre la Couronne et les Premières Nations, puisque les terres désignées restent
des terres de réserve.
The changes to the Indian Referendum Regulations modify references to Indian Act section numbers to accord with the recent
amendments to the Indian Act, provide for the referendum requirements to apply the new simple majority voting threshold, and provide for the new requirement for a Band Council Resolution either
accepting or declining the results of the community vote. If community leaders have doubts as to whether the vote represents the
informed consent of their community, the band council will now
have the option to recommend that the Minister of Indian Affairs
and Northern Development rejects and therefore stops the process.
More specifically, the Regulations Amending the Indian Referendum Regulations
•• replace section 1.1 to modify the references to the Indian Act to
apply the new section 39.1 of the Indian Act that establishes the
conditions for land designation that must be satisfied in order
for a designation to be valid;
•• replace subsection 3(1) to include the new section 39.1 of the
Indian Act, which sets out the conditions for land designations
to apply to the procedure for holding a referendum; and
•• replace section 23 by separating the review procedure for land
surrender from the new rules for land designation into subsections (1) and (2).
Both the legislative and regulatory amendments apply only to
land designations and not to land surrenders. Provisions for an
absolute surrender will be maintained, including advising the Governor in Council when the validity of the referenda is called into
question. The changes do not affect the Crown-First Nations relationship, as designated land remains reserve land.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The amendments to the Indian Referendum Regulations are
revenue-neutral. They impose no costs or administrative burden on
business.
Les modifications au Règlement sur les référendums des Indiens
n’ont aucune incidence sur les recettes. Elles n’entraînent aucun
coût ou fardeau administratif pour les entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
are no costs to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cette proposition, car il n’y a pas de coûts pour les petites entreprises.
421
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
Consultation
Consultation
The recent changes to the land designation provisions of the
Indian Act respond to several criticisms raised by First Nations, the
Auditor General of Canada and industry, who have noted that the
process is cumbersome and obstructive to economic development.
The amended Indian Referendum Regulations are consequential to
the amendments to the land designation provisions of the Indian
Act.
Several First Nations who have designated land have communicated to Aboriginal Affairs and Northern Development Canada that
the majority participation required for designation votes is difficult
to attain, creating an impediment to the community’s economic
development plans. In addition, they have made it clear that the
lengthy approval process for land designations, particularly the
requirement to obtain approval from the Governor in Council, can
take several months, during which time economic development
opportunities may be lost.
Les changements récemment apportés aux dispositions de la Loi
sur les Indiens sur la désignation des terres font suite à plusieurs
critiques soulevées par les Premières Nations, le vérificateur général du Canada et l’industrie. Selon eux, le processus est lourd et
entrave le développement économique. La modification du Règlement sur les référendums des Indiens découle de ces
changements.
Plusieurs Premières Nations ayant désigné des terres ont dit à
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada que la
participation majoritaire requise pour les votes est difficile à
atteindre et représente un obstacle aux plans de développement
économique communautaires. En outre, elles ont clairement indiqué que le long processus d’approbation en matière de désignation
des terres, particulièrement l’exigence relative à l’approbation du
gouverneur en conseil, peut prendre plusieurs mois, pendant lesquels des occasions de développement économique peuvent être
perdues.
Le Conseil national de développement économique des Autochtones, mis sur pied en 1990 pour fournir au gouvernement fédéral
des conseils stratégiques en matière de politiques et de programmes
concernant le développement économique des Autochtones, a clairement indiqué que l’actuel processus de désignation des terres est
trop long et complexe, et que les projets de développement économique dans les réserves se trouvent désavantagés par rapport aux
projets hors des réserves.
Selon une récente étude portant sur l’expérience de 25 collectivités de Premières Nations prospères, les obstacles liés aux exigences de la Loi sur les Indiens et les lourdes procédures bureaucratiques d’Affaires autochtones et Développement du Nord
Canada ont empêché les collectivités d’atteindre leurs objectifs en
matière de développement économique.
D’après les témoignages de plusieurs Premières Nations, le
Comité sénatorial permanent des peuples autochtones a conclu que
« parce que le Ministère tardait à approuver la location de terres
des réserves à des fins commerciales, [les Premières Nations] perdaient de l’argent et des occasions d’affaires ».
Bien des Premières Nations choisissent d’adhérer à la Loi sur la
gestion des terres des premières nations à cause des défis qu’elles
ont dû surmonter dans le cadre du processus de désignation des
terres prévu par la Loi sur les Indiens, notamment la trop grande
lourdeur administrative ainsi que le temps, l’argent et les ressources nécessaires pour effectuer une désignation.
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada a consulté plusieurs Premières Nations, qui ont exprimé une frustration
quant à la durée du processus de désignation actuel. Elles ont également indiqué que leurs plans de développement économique ont
été compromis, que les résidants ont été placés en position de désavantage économique et que cette démarche va à l’encontre de leur
stratégie de développement économique et de leur plan de durabilité. En général, l’industrie appuie la modification du Règlement,
qui favorisera le développement économique dans les réserves.
Les constatations présentées par le vérificateur général ont également révélé que les processus de désignation et de location sont
à l’origine des longs délais inutiles d’approbation pour les projets
dans les réserves et nuisent au développement économique.
Le gouvernement a répondu à ces préoccupations en rationalisant les processus administratifs internes pour l’approbation des
désignations sans porter atteinte à la qualité des services fournis
The National Aboriginal Economic Development Board, created
in 1990 to provide strategic policy and program advice to the federal government on Aboriginal economic development, has made it
clear that the land designation process is currently too lengthy and
complex, thereby putting on-reserve economic development projects at a comparative disadvantage to those off reserve.
A recent study of the experiences of 25 more successful First
Nation communities reveals that barriers related to the requirements of the Indian Act and the cumbersome bureaucratic processes related to Aboriginal Affairs and Northern Development
Canada’s procedures have impeded the ability of communities to
achieve their economic development pursuits.
Based on testimonies by several First Nations, the Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples has concluded that “the
Department’s delays in providing approvals for leasing reserve
lands for commercial development costs them money and lost business opportunities.”
For many First Nations, the rationale for joining the First Nations
Land Management Act is based on the challenges they have faced
with the Indian Act designation process, particularly the excessive
red tape and the time, cost and resources needed to complete a land
designation.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada has corresponded with several First Nations, who have expressed frustration with the length of the current designation process and indicated that their economic development plans have been jeopardized
as a result, that their First Nation citizens have been placed at an
economic disadvantage, and that the process conflicts with their
economic development strategy and sustainability plan. Industry is
also generally supportive of the amended Regulations as it would
further enable economic development on reserve lands.
Findings presented by the Auditor General have also identified
designation and leasing processes as the cause of unnecessarily
lengthy approval times for projects on reserve, stifling economic
development.
The Government has responded to these concerns by finding
ways of streamlining internal processes for granting land designations that are administrative in nature, without impacting the
422
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-21
quality of service provided to First Nations, or the ability of First
Nations to provide their informed consent to a land designation.
The designation process will still require that all members of the
community receive detailed information packages about the proposed use of the land and that an information session be held prior
to a vote.
aux Premières Nations ni à leur capacité de donner un consentement éclairé à une désignation de terres. Le processus de désignation des terres exigera néanmoins qu’on continue de fournir à tous
les membres de la collectivité visée des trousses d’information
détaillées sur l’utilisation proposée des terres, et qu’une séance
d’information soit organisée avant la tenue du vote.
Rationale
Justification
Combined, the changes made by the regulatory proposal are
expected to reduce the time it takes to administer the land designations process by several months, making it possible for First
Nations to respond to economic development opportunities in a
timeframe closer to that of off-reserve practices. Furthermore, with
a more streamlined land designation process, investment in reserve
land will be more appealing and increased partnerships between
First Nations and industry will be facilitated.
Ultimately, First Nations will be able to exercise greater control
over the economic development of their reserves, and spend less
time dealing with the designation process that can deter investment
opportunities from their communities. Removing the unnecessary
constraints to designating lands will also allow First Nations to
focus on pursuing businesses that align with their community’s
goals and approach economic development with greater independence and flexibility. This increased potential for business opportunities on reserve is expected to result in greater economic benefits
for all Canadians, and in particular Aboriginal peoples.
There are no potential gross costs expected as a result of the
regulatory proposal to amend the Indian Referendum Regulations.
Rather, there is an expected cost and time savings to First Nations,
as well as to the Government of Canada.
Ensemble, les changements découlant de la proposition réglementaire devraient réduire de plusieurs mois le temps requis pour
désigner des terres et permettre aux Premières Nations de saisir des
possibilités de développement économique dans des délais qui se
rapprochent de ceux à l’extérieur des réserves. De plus, la rationalisation du processus de désignation attirera les investissements
dans les réserves et favorisera l’établissement de partenariats entre
les Premières Nations et l’industrie.
En définitive, les Premières Nations seront en mesure d’exercer
un contrôle accru sur le développement économique des réserves et
consacreront moins de temps au processus de désignation pouvant
nuire aux possibilités d’investissement dans les collectivités. Grâce
à la suppression des contraintes inutiles concernant la désignation
des terres, elles jouiront d’une souplesse et d’une indépendance
accrues leur permettant de faire des affaires en fonction de la
démarche de développement économique et des buts de leur collectivité. L’augmentation des possibilités d’affaires dans les
réserves devrait engendrer d’importants avantages économiques
pour tous les Canadiens, et en particulier pour les peuples
autochtones.
La proposition visant à modifier le Règlement sur les référendums des Indiens ne devrait entraîner aucun coût brut. On s’attend
plutôt à ce que les Premières Nations et le gouvernement du Canada
réalisent des économies de coûts et de temps.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
As a result of the amendments to the Indian Referendum Regulations, it is expected that First Nations who wish to designate land
will experience improved service in that the process will be up to
several months shorter while the Crown’s fiduciary obligations to
First Nations will continue to be fulfilled.
The amendments to the Indian Referendum Regulations do not
impact compliance of the Regulations.
Par suite des modifications apportées au Règlement sur les référendums des Indiens, on s’attend à ce que les Premières Nations
qui veulent désigner des terres reçoivent un meilleur service; le
processus sera moins long (jusqu’à plusieurs mois de moins), et les
obligations fiduciales de la Couronne envers les Premières Nations
continueront d’être respectées.
Ces modifications au Règlement sur les référendums des Indiens
n’ont aucune incidence sur la conformité du Règlement.
Contact
Personne-ressource
Kris Johnson
Senior Director
Lands Modernization
Lands and Economic Development
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada
Telephone: 819-994-7311
Fax: 819-994-5697
Email: Kris.Johnson@aadnc-aandc.gc.ca
Kris Johnson
Directeur principal
Modernisation des terres
Terres et développement économique
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
Téléphone : 819-994-7311
Télécopieur : 819-994-5697
Courriel : Kris.Johnson@aadnc-aandc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
423
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-22
Registration
SOR/2013-22 February 14, 2013
Enregistrement
DORS/2013-22 Le 14 février 2013
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax
Regulations (Prescribed Missions, 2013)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (missions visées, 2013)
P.C. 2013-144 February 14, 2013
C.P. 2013-144 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 2211a of
the Income Tax Act2b, makes the annexed Regulations Amending the
Income Tax Regulations (Prescribed Missions, 2013).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 2211a de la Loi de l’impôt sur le revenu2b, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de l’impôt sur le revenu (missions visées, 2013),
ci‍-‍après.
REGULATIONS AMENDING THE INCOME TAX
REGULATIONS (PRESCRIBED MISSIONS, 2013)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’IMPÔT SUR LE REVENU (MISSIONS VISÉES, 2013)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) Section 7500 of the Income Tax Regulations3 is amended
by striking out “and” at the end of paragraph (q), by adding
“and” at the end of paragraph (r) and by adding the following
after paragraph (r):
(s) Operation Caribbe (Curacao)‍.
(2) Section 7500 of the Regulations, as amended by subsection (1), is amended by striking out “and” at the end of paragraph (r) and by adding the following after paragraph (s):
(t) Operation Kobold (Balkans – Pristina); and
(u) Operation Saturn (Ethiopia – Addis Ababa)‍.
(3) Section 7500 of the Regulations, as amended by subsection (2), is amended by striking out “and” at the end of paragraph (t), by adding “and” at the end of paragraph (u) and by
adding the following after paragraph (u):
(v) Operation Enduring Freedom (Kuwait)‍.
(4) Section 7500 of the Regulations, as amended by subsection (3), is amended by striking out “and” at the end of paragraph (u), by adding “and” at the end of paragraph (v) and by
adding the following after paragraph (v):
(w) Seventh Airlift Squadron Operation (Kyrgyzstan)‍.
(5) Section 7500 of the Regulations, as amended by subsection (4), is amended by striking out “and” at the end of paragraph (v), by adding “and” at the end of paragraph (w) and by
adding the following after paragraph (w):
(x) Operation Slipper (United Arab Emirates)‍.
1. (1) L’article 7500 du Règlement de l’impôt sur le revenu31 est
modifié par adjonction, après l’alinéa r), de ce qui suit‍ ‍ :
s) Opération Caribbe (Curaçao)‍.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. (1) Subsection 1‍(1) is deemed to have come into force on
October 30, 2007.
(2) Subsection 1‍(2) is deemed to have come into force on September 1, 2008.
2. (1) Le paragraphe 1‍(1) est réputé être entré en vigueur le
30 octobre 2007.
(2) Le paragraphe 1‍(2) est réputé être entré en vigueur le
1er septembre 2008.
a
a
b
b
S.‍C. 2007, c. 35, s. 62
R.‍S.‍, c. 1 (5th Supp.‍)
1
C.‍R.‍C.‍, c. 945
424
(2) L’article 7500 du même règlement, modifié par le paragraphe (1), est modifié par adjonction, après l’alinéa s), de ce
qui suit‍ ‍ :
t) Opération Kobold (Balkans – Pristina);
u) Opération Saturn (Éthiopie – Addis‍-‍Abeba)‍.
(3) L’article 7500 du même règlement, modifié par le paragraphe (2), est modifié par adjonction, après l’alinéa u), de ce
qui suit‍ ‍ :
v) Opération Enduring Freedom (Koweït)‍.
(4) L’article 7500 du même règlement, modifié par le paragraphe (3), est modifié par adjonction, après l’alinéa v), de ce
qui suit‍ ‍ :
w) Opération du septième escadron de transport aérien
(Kirghizistan)‍.
(5) L’article 7500 du même règlement, modifié par le paragraphe (4), est modifié par adjonction, après l’alinéa w), de ce
qui suit‍ ‍ :
x) Opération Slipper (Émirats arabes unis)‍.
L.‍C. 2007, ch. 35, art. 62
L.‍R.‍, ch. 1 (5e suppl.)
C.‍R.‍C.‍, ch. 945
1
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-22
(3) Subsection 1‍(3) is deemed to have come into force on February 23, 2009.
(4) Subsection 1‍(4) is deemed to have come into force on February 28, 2009.
(5) Subsection 1‍(5) is deemed to have come into force on
April 14, 2009.
(3) Le paragraphe 1‍(3) est réputé être entré en vigueur le
23 février 2009.
(4) Le paragraphe 1‍(4) est réputé être entré en vigueur le
28 février 2009.
(5) Le paragraphe 1‍(5) est réputé être entré en vigueur le
14 avril 2009.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Background
Contexte
The Income Tax Act (the Act) provides a deduction in computing
the taxable income of an eligible member of the Canadian Forces
(or of a police force) who is deployed by the Department of
National Defence as a member of certain high-risk international
operational missions. The maximum amount that an individual
may deduct in a taxation year in respect of income earned while
deployed on such missions cannot exceed the highest level of pay
earned by a non-commissioned member of the Canadian Forces
(i.e. approximately $8,400 per month in 2012).
La Loi de l’impôt sur le revenu (la Loi) permet de déduire une
somme dans le calcul du revenu imposable des membres admissibles des Forces canadiennes et des corps policiers qui sont affectés par le ministère de la Défense nationale à certaines missions
opérationnelles internationales à risque élevé. La somme maximale
qu’un particulier peut déduire au cours d’une année d’imposition
au titre du revenu gagné pendant son affectation à une telle mission
ne peut excéder le taux maximal de rémunération atteint par un
militaire du rang des Forces canadiennes, soit environ 8 400 $ par
mois en 2012.
La déduction d’impôt a pour but de reconnaître que le personnel
des Forces canadiennes et des corps policiers affecté à des missions
à risque élevé doivent assumer des fonctions opérationnelles potentiellement dangereuses. Pour avoir droit à la déduction, le membre
des Forces canadiennes ou d’un corps policier doit en règle générale être affecté à une mission assortie d’une prime de risque d’un
certain niveau minimal déterminé par le ministère de la Défense
nationale. Une mission opérationnelle qui est assortie d’une prime
de risque de niveau 3 ou 4 (les deux niveaux les plus élevés) donne
droit à la déduction tandis que celle qui est assortie d’une prime de
risque de niveau 2 — c’est le cas des missions à risque modéré —
peut y donner droit si la mission est visée par règlement.
La liste des missions assorties d’une prime de risque de niveau 2
figurant dans le Règlement de l’impôt sur le revenu (le Règlement)
donne droit à la déduction.
The tax deduction is intended to recognize that Canadian Forces
personnel and police officers on high-risk operations are required
to perform potentially dangerous operational roles. Eligibility for
the deduction generally requires that a member of the Canadian
Forces, or of a police force, be deployed on a mission that is
assessed a certain minimum level for risk allowance, as determined
by the Department of National Defence. An operational mission
that is assessed for risk allowance at level 3 or 4 (the two highest
levels) qualifies. An operational mission that is assessed for risk
allowance at level 2 (which is a moderate-risk level) may qualify if
the mission is prescribed.
The Income Tax Regulations (the Regulations) prescribe level 2
military missions that qualify.
Issue
Enjeu
There are a number of level 2 missions that are not prescribed
but that are deserving of prescription.
Il y a lieu d’ajouter à la liste des missions visées par règlement
certaines missions assorties d’une prime de risque de niveau 2.
Objective
Objectif
To add six level 2 missions to the list of prescribed missions.
Ajouter six missions assorties d’une prime de risque de niveau 2
à la liste de missions visées par règlement.
Description
Description
The Regulations Amending the Income Tax Regulations (Prescribed Missions, 2013) [the amendment] modify the Regulations
to add the following six missions:
•• Operation Caribbe (Curaçao) — effective October 30, 2007;
•• Operation Kobold (Balkans — Pristina) — effective September 1, 2008;
•• Operation Saturn (Ethiopia — Addis Ababa) — effective September 1, 2008;
•• Operation Enduring Freedom (Kuwait) — effective February 23, 2009;
Le Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu
(missions visées, 2013) [la modification] modifie le Règlement par
l’ajout des six missions suivantes :
•• Opération Caribbe (Curaçao) — à compter du 30 octobre 2007;
•• Opération Kobold (Balkans — Pristina) — à compter du
1er septembre 2008;
•• Opération Saturn (Éthiopie — Addis-Abeba) — à compter du
1er septembre 2008;
•• Opération Enduring Freedom (Koweït) — à compter du
23 février 2009;
425
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-22
•• Seventh Airlift Squadron Operation (Kyrgyzstan) — effective
February 28, 2009; and
•• Operation Slipper (United Arab Emirates) — effective
April 14, 2009.
•• Opération du septième escadron de transport aérien (Kirghizistan) — à compter du 28 février 2009;
•• Opération Slipper (Émirats arabes unis) — à compter du
14 avril 2009.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The amendment addresses tax or tax administration and is
carved out from the “One-for-One” Rule.
La modification ayant trait à l’impôt ou à l’administration de
l’impôt, elle est exclue de la règle du « un pour un ».
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply, as the amendment does
not impose administrative or compliance costs on business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas puisque la
modification n’entraîne pas de coûts administratifs ou d’observation pour les entreprises.
Rationale
Justification
The deduction is intended to recognize that Canadian forces personnel and police officers on certain operations are required to perform potentially dangerous operational roles.
La déduction d’impôt a pour but de reconnaître que le personnel
des Forces canadiennes et des corps policiers affecté à certaines
missions doivent assumer des fonctions opérationnelles potentiellement dangereuses.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de services
Tax deductions available as a result of the missions added by the
amendment will be subject to the existing reporting and compliance mechanisms available to the Minister of National Revenue
under the Act. These mechanisms allow the Minister of National
Revenue to assess and reassess tax payable, conduct audits and
obtain relevant records and documents.
La déduction d’impôt offerte par suite de l’ajout de missions à la
liste des missions visées par règlement sera assujettie aux mécanismes de déclaration et d’observation dont le ministre du Revenu
national dispose en vertu de la Loi. Ces mécanismes permettent à
ce ministre d’établir des cotisations et des nouvelles cotisations
d’impôt à payer, de faire des vérifications et d’obtenir les registres
et documents pertinents.
Contact
Personne-ressource
Tim Fish
Tax Legislation Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-992-5634
Tim Fish
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-992-5634
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
426
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
Registration
SOR/2013-23 February 14, 2013
Enregistrement
DORS/2013-23 Le 14 février 2013
OLD AGE SECURITY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
Regulations Amending the Old Age Security
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
de la vieillesse
P.C. 2013-145 February 14, 2013
C.P. 2013-145 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources and Skills Development, pursuant to section 341a of the Old Age Security Act2b, makes
the annexed Regulations Amending the Old Age Security
Regulations.
Sur recommandation de la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences et en vertu de l’article 341a de
la Loi sur la sécurité de la vieillesse2b, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur la sécurité de la vieillesse, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE OLD AGE
SECURITY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. L’article 2 du Règlement sur la sécurité de la vieillesse31 est
modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le présent règlement :
a) la mention de « 60 ans » vaut mention de l’âge prévu à la
colonne 2 du tableau figurant au paragraphe 2.2(1) de la Loi
selon la période applicable indiquée à la colonne 1;
b) la mention de « 65 ans » vaut mention de l’âge prévu à la
colonne 2 du tableau figurant au paragraphe 2.2(2) de la Loi
selon la période applicable indiquée à la colonne 1.
1. Section 2 of the Old Age Security Regulations3 is amended
by adding the following after subsection (1):
(1.1) In these Regulations,
(a) a reference to the age of “60 years” is to be read for the
applicable period set out in column 1 of the table to subsection 2.2(1) of the Act as a reference to the corresponding age in
column 2; and
(b) a reference to the age of “65 years” is to be read for the
applicable period set out in column 1 of the table to subsection 2.2(2) of the Act as a reference to the corresponding age in
column 2.
2. Section 5 of the Regulations is amended by adding the following after subsection (3):
(4) If the Minister waives the requirement for an application in
respect of a person under subsection 5(4) of the Act, the Minister’s
approval is effective on the day on which the person attains the age
of 65 years.
3. The portion of section 7 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
7. Where the amount of a partial monthly pension referred to in
subsection 3(3) of the Act, as increased under subsection 7.1(2) of
the Act if applicable, contains a fraction of a dollar that is represented by three or more digits,
4. The portion of subsection 8(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Where the product referred to in subparagraph (1)(a)(i), as
increased under subsection 7.1(1) of the Act if applicable, or the
product referred to in subparagraph (1)(a)(ii), contains a fraction of
a dollar that is represented by three or more digits,
3. Le passage de l’article 7 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7. Lorsque le montant de la pension partielle visé au paragraphe 3(3) de la Loi, majoré conformément au paragraphe 7.1(2) de
la Loi, le cas échéant, contient une fraction de dollar représentée
par trois chiffres ou plus :
4. Le passage du paragraphe 8(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Lorsque le produit visé au sous-alinéa (1)a)(i), majoré
conformément au paragraphe 7.1(1) de la Loi, le cas échéant, ou le
produit visé au sous-alinéa (1)a)(ii) renferme une fraction de dollar
exprimée par trois chiffres ou plus :
a
a
b
b
S.C. 2007, c. 11, s. 26
R.S., c. O-9
1
C.R.C., c. 1246
2. L’article 5 du même règlement est modifié par adjonction,
après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) Si, en vertu du paragraphe 5(4) de la Loi, le ministre dispense
une personne de l’obligation de présenter une demande, l’agrément
prend effet le jour où cette personne atteint l’âge de 65 ans.
L.C. 2007, ch. 11, art. 26
L.R., ch. O-9
C.R.C., ch. 1246
1
427
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
5. Section 20 of the Regulations is replaced by the
following:
20. (1) To enable the Minister to determine a person’s eligibility
in respect of residence in Canada, the person or someone acting on
the person’s behalf shall provide a statement giving full particulars
of all periods of residence in Canada and of all absences from Canada that are relevant to that eligibility.
(2) Unless the Minister requires otherwise under the Act, a person is not required to provide a statement under subsection (1) in
the circumstances set out in subsection 5(2) or (5), 11(3) or (4),
19(4.1) or 21(5) or (5.1) of the Act.
6. Section 21 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (7):
(8) For the purposes of section 4.1 of the Act as it relates to the
requirement of subparagraph 3(1)(c)(iii) of the Act, the prescribed
information is information indicating that the person, for at least
40 years, for all or part of each of those years,
(a) had unadjusted pensionable earnings under the Canada Pension Plan that were above the person’s basic exemption for that
year, or had unadjusted pensionable earnings under An Act
respecting the Québec Pension Plan, R.S.Q., c. R-9 that were
above the person’s personal exemption for that year;
(b) received a retirement pension or disability pension under
either the Canada Pension Plan or An Act respecting the Québec
Pension Plan, R.S.Q., c. R-9; or
(c) had time excluded from a contributory period under the Canada Pension Plan because the person was a family allowance
recipient, or had time not included in a contributory period under
An Act respecting the Québec Pension Plan, R.S.Q., c. R-9
because the person was a recipient of family benefits.
7. The Regulations are amended by adding the following
after section 21:
5. L’article 20 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
20. (1) Pour permettre au ministre d’établir l’admissibilité d’une
personne, quant à la résidence au Canada, la personne ou quelqu’un
en son nom doit présenter une déclaration contenant les détails
complets de toutes les périodes de résidence au Canada et de toutes
les absences de ce pays se rapportant à cette admissibilité.
(2) La personne n’a pas, dans les cas prévus aux paragraphes 5(2)
ou (5), 11(3) ou (4), 19(4.1) ou 21(5) ou (5.1) de la Loi, à présenter
la déclaration visée au paragraphe (1), sauf si le ministre en fait la
demande sous le régime de la Loi.
6. L’article 21 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (7), de ce qui suit :
(8) Pour l’application de l’article 4.1 de la Loi en ce qui concerne
la condition prévue au sous-alinéa 3(1)c)(iii) de la Loi, les renseignements sont ceux indiquant que, pendant tout ou partie de chaque
année au cours d’une période d’au moins quarante ans :
a) soit la personne a cumulé, au titre du Régime de pensions du
Canada, des gains non ajustés ouvrant droit à pension supérieurs
à son exemption de base pour l’année ou au titre de la Loi sur le
régime des rentes du Québec, L.R.Q., ch. R-9, des gains admissibles non ajustés supérieurs à son exemption personnelle pour
l’année;
b) soit la personne a reçu une pension de retraite ou une pension
d’invalidité au titre du Régime de pensions du Canada ou une
rente de retraite ou une rente d’invalidité au titre de la Loi sur le
régime des rentes du Québec, L.R.Q., ch. R-9;
c) soit au titre du Régime de pensions du Canada, une période a
été exclue de la période cotisable de la personne du fait qu’elle
était bénéficiaire d’une allocation familiale ou au titre de la Loi
sur le régime des rentes du Québec L.R.Q., ch. R-9, une période
a été exclue de la période cotisable de la personne du fait qu’elle
était une personne qui recevait des prestations familiales.
(9) Pour l’application du paragraphe (8) :
a) s’agissant du Régime de pensions du Canada, « exemption de
base », « gains non ajustés ouvrant droit à pension » et « période
cotisable » s’entendent au sens du paragraphe 2(1) de cette loi et
« bénéficiaire d’une allocation familiale » s’entend au sens du
paragraphe 42(1) de cette loi;
b) s’agissant de la Loi sur le régime des rentes du Québec,
L.R.Q., ch. R-9, « personne qui reçoit des prestations familiales », « exemption personnelle », « gains admissibles non
ajustés » et « période cotisable » s’entendent respectivement au
sens du paragraphe v) de l’article 1 et des articles 43, 98 et 101
de cette loi.
7. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 21, de ce qui suit :
Legal Residence
Résident légal
8. Section 22 of the Regulations is renumbered as subsection 22(1) and is amended by adding the following:
(2) For the purposes of section 4.1 of the Act as it relates to the
requirement of paragraph 4(1)(a) of the Act, the prescribed information is both
(a) a current residential address in Canada; and
(b) the prescribed information that is referred to in subsection 21(8).
8. L’article 22 du même règlement devient le paragraphe 22(1) et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Pour l’application de l’article 4.1 de la Loi en ce qui concerne
la condition prévue à l’alinéa 4(1)a) de la Loi, les renseignements
sont, à la fois :
a) une adresse résidentielle actuelle au Canada;
b) les renseignements visés au paragraphe 21(8).
(9) For the purposes of subsection (8),
(a) in relation to the Canada Pension Plan, “basic exemption”,
“contributory period” and “unadjusted pensionable earnings”
have the same meaning as in subsection 2(1) of that Act and
“family allowance recipient” has the same meaning as in subsection 42(1) of that Act; and
(b) in relation to An Act respecting the Québec Pension Plan,
R.S.Q., c. R-9, “recipient of family benefits”, “personal exemption”, “unadjusted pensionable earnings” and “contributory period” have the same meaning as in paragraph 1(v) and sections 43, 98 and 101 of that Act respectively.
428
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
9. The Regulations are amended by adding the following
after section 26:
9. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 26, de ce qui suit :
Cancellation of Pension
Annulation de la pension
26.1 (1) For the purposes of subsection 9.3(1) of the Act, a
request for cancellation of a pension shall be made to the Minister
in writing no later than six months after the day on which payment
of the pension begins.
(2) For the purposes of subsection 9.3(2) of the Act, the amount
of any pension and related supplement or allowance shall be repaid
no later than six months after the day on which the request is
granted.
26.1 (1) Pour l’application du paragraphe 9.3(1) de la Loi, la
demande d’annulation du service de la pension est présentée au
ministre par écrit dans les six mois suivant la date où il a débuté.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. (1) Section 1 comes into force on the day on which these
Regulations are registered.
(2) Sections 2 and 5 to 9 come into force on the day on which
sections 449, 450 and 453 of the Jobs, Growth and Long-term
Prosperity Act, chapter 19 of the Statutes of Canada, 2012,
come into force, but if these Regulations are registered after
that day, those sections come into force on the day on which
these Regulations are registered.
(3) Sections 3 and 4 come into force on July 1, 2013, but if
these Regulations are registered after that day, those sections
come into force on the day on which these Regulations are
registered.
10. (1) L’article 1 entre en vigueur à la date d’enregistrement
du présent règlement.
(2) Les articles 2 et 5 à 9 entrent en vigueur à la date d’entrée
en vigueur des articles 449, 450 et 453 de la Loi sur l’emploi, la
croissance et la prospérité durable, chapitre 19 des Lois du Canada (2012) ou, si elle est postérieure, à la date d’enregistrement
du présent règlement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
(2) Pour l’application du paragraphe 9.3(2) de la Loi, les sommes
versées au titre de la pension, du supplément et de l’allocation sont
remboursées dans les six mois suivant la date d’agrément de la
demande.
(3) Les articles 3 et 4 entrent en vigueur le 1er juillet 2013 ou,
si elle est postérieure, à la date d’enregistrement du présent
règlement.
Background
Contexte
The objective of the Old Age Security (OAS) program is to
ensure a minimum income for seniors and help reduce the incidence of low income among Canada’s seniors. OAS benefits
include the basic pension, which is paid to all individuals aged 65
and older who meet the residence requirements, the Guaranteed
Income Supplement (GIS) for low-income seniors, and the allowances for low-income individuals aged 60 to 64 who are the spouse
or common-law partner of GIS recipients, or who are widows or
widowers. OAS benefits are indexed quarterly to reflect increases
in the cost of living. The OAS program is financed from general tax
revenues on a pay-as-you-go basis, which means that there is no
reserve. As a result, benefits for one generation are paid largely
from the tax contributions of younger generations.
L’objectif du programme de la Sécurité de la vieillesse (SV) est
de faire en sorte que les aînés aient accès à un revenu minimal et de
réduire la proportion d’aînés à faible revenu au Canada. Les prestations de la SV comprennent la pension de base, qui est versée à
toutes les personnes âgées de 65 ans et plus qui satisfont aux exigences relatives à la résidence, le Supplément de revenu garanti (SRG), pour les aînés à faible revenu, et les allocations, versées
aux personnes à faible revenu âgées de 60 à 64 ans qui sont l’époux
ou le conjoint de fait d’un bénéficiaire du SRG ou qui sont des
survivants. Les prestations de la SV sont indexées tous les trois
mois en fonction de l’augmentation du coût de la vie. Le programme de la SV est financé à partir des recettes fiscales générales
selon un mode de financement par répartition, ce qui signifie qu’il
n’y a donc pas de réserve. Les prestations versées à une génération
sont donc payées en grande partie à même les impôts des générations plus jeunes.
Le programme de la SV a été instauré à une époque où les Canadiens ne vivaient pas aussi longtemps ni en aussi bonne santé que
maintenant. À titre d’exemple, en 1970, l’espérance de vie était de
69 ans pour les hommes et de 76 ans pour les femmes. Aujourd’hui,
elle se situe à 79 ans pour les hommes et à 83 ans pour les femmes.
En outre, la population vieillit au Canada. D’ici 2030, les aînés
représenteront 23 % de la population, par comparaison avec 14 %
en 2011. Ce sont les générations futures qui en ressentiront le plus
les effets puisque le même nombre de travailleurs, ou à peu près,
devront payer pour deux fois plus de retraités. Dans les années
1970, pour chaque personne âgée de plus de 65 ans, on comptait
The OAS program was put in place at a time when Canadians
were not living the longer, healthier lives that they are now. For
example, life expectancy in 1970 was age 69 for men and 76 for
women. Today, it is 79 for men and 83 for women. Canada’s population is also aging. By 2030, seniors will represent 23% of the
population, compared to 14% in 2011. Future generations will feel
the burden since almost the same number of workers will pay for
twice as many retirees. In the 1970s, there were seven working age
individuals for every person over 65 years of age. There are currently four working age individuals per senior, and in 20 years
there will only be two.
429
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
According to the Chief Actuary, the number of OAS beneficiaries will increase from 4.9 million seniors in 2011 to approximately 9.3 million seniors in 2030 if no changes are made. Furthermore, the cost of the OAS program will grow from $38 billion in
2011 to $108 billion in 2030. Today, 13 cents of every federal tax
dollar is spent on OAS benefits. If no changes are made, by 2030,
this spending is projected to increase to 21 cents.
The growing number of seniors will also lead to a significant
increase in the workload of processing benefit applications and
maintaining accurate and timely benefit payments. In the next three
years, the OAS client base will increase by 14.8%. By 2014–2015,
approximately 5.7 million Canadians will receive OAS benefits,
compared to 4.9 million in 2010–2011.
To improve service, produce administrative efficiencies and
ensure that the OAS program remains sustainable for future generations, Budget 2012 introduced three changes to the OAS program. The following legislative amendments were included in the
Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act, which received Royal
Assent on June 29, 2012:
•• Increase in the age of eligibility — The Old Age Security Act
was amended to gradually increase the age of eligibility for the
OAS pension and the GIS from age 65 to age 67 and for the
allowances from age 60 to age 62, starting in April 2023.
•• Voluntary deferral — The Old Age Security Act was amended
to allow individuals to voluntarily defer their OAS pension up
to the age of 70, in exchange for a higher, actuarially adjusted
pension. Effective July 1, 2013, the OAS pension will be
increased by a factor of 0.6% for each month a person defers
receipt of their OAS pension, up to the age of 70. The amendments to the Old Age Security Act will also gradually increase
the age limit for the voluntary deferral from age 70 to 72, consistent with the increase to the age of eligibility, starting in
April 2028 (five years after the age of eligibility will start to
increase).
•• Automatic enrolment — The Old Age Security Act was
amended to provide the Minister with the discretion to waive
the requirement for an application for the OAS pension and the
GIS at age 65, and for the allowances at age 60, when the Minister is satisfied that, on the basis of the information obtained
under the Old Age Security Act, the individual meets the eligibility requirements for this pension. The legislation also allows
the Minister to presume, in the absence of any evidence to the
contrary, that a person has met the residence and legal status
requirements.
In situations when there is insufficient information for the Minister to assess eligibility, the requirement to submit an application for the OAS pension will still apply.
The legislation also requires that the Minister inform the individual, in writing, of the information that will be used by the
Minister to presume legal status and residence. In turn, before
reaching the age of 65, the individual is required to correct any
inaccuracies regarding the information on which the Minister
intends to rely to approve the payment of a pension.
The legislation stipulates that, should an individual wish to
decline the waiver of the application, they must do so in writing
before their 65th birthday. At any time before the individual
reaches age 65, the Minister can cancel the waiver of the
430
sept personnes en âge de travailler. À l’heure actuelle, le ratio est
de quatre personnes en âge de travailler pour un aîné et, dans
20 ans, le ratio diminuera à deux pour un.
Selon l’actuaire en chef, si aucun changement ne survient, le
nombre de bénéficiaires de la SV passera de 4,9 millions en 2011 à
environ 9,3 millions en 2030. De plus, le coût du programme de la
SV passera de 38 milliards de dollars en 2011 à 108 milliards de
dollars en 2030. À l’heure actuelle, 13 cents de chaque dollar des
recettes fiscales fédérales sont consacrés aux prestations de la SV.
Si rien ne change d’ici 2030, cette part augmentera à 21 cents.
L’augmentation du nombre d’aînés entraînera également une
augmentation importante de la charge de travail pour ce qui est de
traiter les demandes de prestations et d’émettre rapidement des
paiements de prestations exacts. Dans les trois prochaines années,
le nombre de prestataires de la SV augmentera de 14,8 %. D’ici
2014-2015, environ 5,7 millions de Canadiens toucheront des prestations de la SV, comparativement à 4,9 millions en 2010-2011.
Pour améliorer le service, réaliser des gains d’efficacité sur le
plan administratif et assurer la pérennité du programme de la SV
pour les générations futures, le gouvernement a annoncé dans son
budget de 2012 trois changements à ce programme. Les modifications législatives ci-dessous ont été intégrées dans la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable, laquelle a reçu la sanction royale le 29 juin 2012 :
•• Augmentation de l’âge d’admissibilité — La Loi sur la sécurité
de la vieillesse a été modifiée afin d’augmenter graduellement
l’âge d’admissibilité à la pension de la SV et au SRG, qui passera de 65 à 67 ans, et aux allocations, qui passera de 60 à
62 ans, à compter d’avril 2023.
•• Report volontaire — La Loi sur la sécurité de la vieillesse a été
modifiée pour permettre aux particuliers de reporter volontairement le moment où ils recevront leur pension de la SV, jusqu’à
70 ans tout au plus, en échange d’une pension bonifiée et rajustée sur une base actuarielle. À compter du 1er juillet 2013, la
pension de la SV augmentera selon un facteur de 0,6 % pour
chaque mois où une personne reporte sa pension de la SV, et ce
jusqu’à l’âge de 70 ans. Les modifications apportées à la Loi
sur la sécurité de la vieillesse visent également à faire augmenter graduellement la limite d’âge pour le report volontaire pour
qu’elle passe de 70 à 72 ans, de sorte qu’elle concorde avec
l’augmentation de l’âge d’admissibilité, et ce à partir d’avril
2028 (cinq ans après que l’âge d’admissibilité aura commencé
à augmenter).
•• Inscription automatique — La Loi sur la sécurité de la vieillesse a été modifiée afin de conférer au ministre le pouvoir discrétionnaire de dispenser une personne de l’obligation de présenter une demande de pension de la SV et du SRG à l’âge de
65 ans, et des allocations à l’âge de 60 ans si, d’après les renseignements disponibles en vertu de la Loi, le ministre est
convaincu que cette dernière remplit les critères d’admissibilité. La Loi permet aussi au ministre de présumer, en l’absence
d’une preuve contraire, qu’une personne satisfait aux exigences
relatives à la résidence et au statut juridique.
Dans les cas où le ministre ne disposera pas de renseignements
suffisants pour lui permettre de déterminer l’admissibilité,
l’obligation de présenter une demande de pension de la SV
continuera de s’appliquer.
La Loi stipule également que le ministre doit informer la personne par écrit des renseignements qu’il utilisera pour présumer que celle-ci satisfait aux exigences relatives au statut juridique et à la résidence. Pour sa part, avant d’atteindre l’âge de
65 ans, la personne doit corriger toute inexactitude en ce qui
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
requirement of an application and require that the individual
submit an application. The individual must be notified of this in
writing.
The legislation allows the Minister to cancel a pension after the
commencement of payment. Where an individual has cancelled
their pension, the amount of any pension received must be
repaid and the pension will be deemed not to have been paid.
This will allow individuals to accumulate additional time
towards an increase in their OAS pension, to a maximum of
40 years, or to take advantage of the voluntary deferral option.
Finally, the changes to the Old Age Security Act also enable the
Minister to use personal information from the Minister of
National Revenue or the Minister of Citizenship, Immigration
and Multiculturalism.
While the legislative amendments pertaining to increasing the
age of eligibility came into force on Royal Assent, the amendments
related to voluntary deferral will come into force on July 1, 2013,
and the amendments related to automatic enrolment for an OAS
pension will be brought into force in March 2013.
concerne les renseignements sur lesquels le ministre compte
s’appuyer pour approuver le paiement de la pension.
La Loi établit par ailleurs que toute personne qui ne souhaite
pas être dispensée de l’obligation de présenter une demande
doit le signaler par écrit avant l’âge de 65 ans. Le ministre peut
lever la dispense et exiger de la personne qu’elle présente une
demande à tout moment avant que celle-ci atteigne 65 ans. La
personne devra en être avisée par écrit.
La Loi permet au ministre d’annuler une pension après le début
des paiements. Si une personne annule sa pension, elle devra
rembourser les sommes reçues et sa pension sera réputée
n’avoir jamais été versée. De cette manière, les personnes pourront continuer d’accumuler des mois supplémentaires en vue
de hausser le montant de leur pension de la SV, jusqu’à un
maximum de 40 ans, ou se prévaloir de l’option du report
volontaire.
Enfin, les changements apportés à la Loi sur la sécurité de la
vieillesse permettent également au ministre d’utiliser les renseignements personnels dont disposent le ministre du Revenu
national et le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du
Multiculturalisme.
Les modifications législatives ayant trait à l’augmentation de
l’âge d’admissibilité sont entrées en vigueur au moment de la sanction royale, mais les modifications touchant le report volontaire
entreront en vigueur le 1er juillet 2013, et celles relatives à l’inscription automatique pour la pension de la SV entreront en vigueur
en mars 2013.
Issues and objectives
Enjeux et objectifs
The Old Age Security Regulations (OAS Regulations) are being
amended in order to ensure consistency with the recent changes to
the Old Age Security Act.
Le Règlement sur la sécurité de la vieillesse (Règlement sur la
SV) doit être modifié afin qu’il tienne compte des changements qui
ont été apportés récemment à la Loi sur la sécurité de la
vieillesse.
Les modifications réglementaires ont pour but d’appuyer les
modifications à la Loi sur la sécurité de la vieillesse, lesquelles ont
été introduites afin d’atténuer les contraintes administratives et fiscales exercées sur le programme de la SV étant donné le vieillissement de la population, et de faire en sorte que le programme continue de répondre aux attentes en constante évolution des aînés.
Les modifications réglementaires appuieront les modifications
législatives puisqu’elles permettront de faire en sorte que le Règlement sur la SV reflète les derniers changements apportés à la Loi
sur la sécurité de la vieillesse. Les modifications réglementaires
fourniront par ailleurs des précisions techniques quant à la façon
dont certains changements seront mis en œuvre.
The objective of the regulatory amendments is to support the
legislative amendments to the Old Age Security Act, which were
made to relieve fiscal and administrative pressures on the OAS program related to the aging population, while ensuring that the program continues to meet the changing expectations of seniors.
The regulatory amendments support the legislative amendments
by ensuring that the OAS Regulations are consistent with the recent
amendments to the Old Age Security Act. The regulatory amendments also provide technical specifications on how certain legislative amendments will be implemented.
Description
Description
Age of eligibility
Âge d’admissibilité
There are currently three provisions in the OAS Regulations
where the age of eligibility for OAS benefits is specified to be
either 65, for the OAS pension, or 60, for the allowances. These
regulations specify when the Minister may
•• apply the retroactivity provision41 for an OAS pension (65)
[subsection 5(2)];
Le Règlement sur la SV contient actuellement trois dispositions
qui précisent que l’âge d’admissibilité aux prestations de la SV est
de 65 ans, dans le cas de la pension de la SV, ou de 60 ans, pour les
allocations. Ce règlement indique aussi le moment où le ministre
peut :
•• appliquer la disposition de rétroactivité41� pour une pension de la
SV (65 ans) [paragraphe 5(2)];
1
1
The retroactivity provisions in the Old Age Security Act allow OAS benefits to be
paid retroactively up to 11 months, if an individual applies for a benefit after the age
of eligibility.
Selon les dispositions relatives à la rétroactivité prévues dans la Loi sur la sécurité
de la vieillesse, les prestations de la SV peuvent être versées rétroactivement jusqu’à
une période de 11 mois, dans le cas où une personne présente sa demande après
avoir atteint l’âge d’admissibilité.
431
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
•• apply the retroactivity provision for an allowance or an allowance for the survivor (60) [subsection 12(2)]; and
•• convert an allowance recipient to the OAS pension and the GIS
(if applicable) [subsection 5(3)].
The amendment to the OAS Regulations incorporates a reference to the age tables under section 2.2 of the Old Age Security Act,
which show the changes in the age of eligibility for the allowances
and the OAS pension, from 60 to 62 and 65 to 67, respectively.
•• appliquer la disposition de rétroactivité pour une allocation ou
une allocation au survivant (60 ans) [paragraphe 12(2)];
•• convertir une allocation en pension de la SV et en SRG (le cas
échéant) [paragraphe 5(3)].
La modification du Règlement sur la SV incorpore les tableaux
figurant à l’article 2.2 de la Loi sur la sécurité de la vieillesse, lesquels illustrent les changements à l’âge d’admissibilité pour les
allocations et la pension de la SV, respectivement de 60 à 62 ans et
de 65 à 67 ans.
Voluntary deferral
Report volontaire
Section 7 and section 8 of the OAS Regulations outline the manner in which a monthly pension is rounded to the nearest cent. The
amendments will ensure that the amount of a monthly deferred
pension is rounded in a manner that is consistent with the rounding
of a monthly pension for individuals who do not defer their OAS
pension. To do so requires a small amendment to section 7 and section 8 of the OAS Regulations so that a deferred pension can be
rounded to the nearest cent.
Les articles 7 et 8 du Règlement sur la SV établissent la manière
d’arrondir le montant d’une pension mensuelle au cent près. Les
modifications permettront de faire en sorte que le montant d’une
pension mensuelle différée soit arrondi de la même façon que le
serait la pension mensuelle des personnes ayant décidé de ne pas
reporter leur pension de la SV. Il a donc fallu modifier quelque peu
les articles 7 et 8 du Règlement sur la SV pour que la pension différée soit arrondie au cent près.
Automatic enrolment
Inscription automatique
Currently, individuals who wish to receive OAS benefits must
fill out an application. The OAS program does not automatically
enrol individuals for the OAS pension.
À l’heure actuelle, les personnes qui souhaitent recevoir des
prestations de la SV doivent présenter une demande. Le programme
de la SV n’effectue pas l’inscription automatiquement pour la pension de la SV.
Les modifications réglementaires assureront l’entrée en vigueur
de la première phase de l’initiative d’inscription automatique à la
pension de la SV. Plus particulièrement, elles permettront de dresser la liste des données à partir desquelles le ministre peut dispenser une personne âgée de 65 ans de l’obligation de présenter une
demande de pension de la SV. Ces données comprennent : une
adresse de résidence actuelle au Canada, 40 années de participation
au Régime de pensions du Canada (RPC) ou au Régime de rentes
du Québec (RRQ)52; la réception d’une pension de retraite ou d’invalidité du RPC ou du RRQ ou l’approbation pour l’une ou l’autre
de ces pensions.
Les modifications permettront au ministre de présumer, à partir
des renseignements énumérés ci-dessus (et en l’absence de preuve
contraire), qu’une personne a résidé au Canada pendant 40 ans et
satisfait à l’exigence relative au statut juridique pour recevoir une
pension intégrale de la SV.
Afin de déterminer la résidence d’une personne au Canada, le
Règlement sur la SV exige présentement que les demandeurs fournissent une déclaration de leur résidence au Canada, incluant les
absences. Les changements réglementaires permettront de s’assurer que lorsqu’une demande est dispensée ou présumée avoir été
faite, la personne ne sera pas tenue de fournir une déclaration de sa
résidence. Le ministre se réservera le droit de demander une déclaration à une date ultérieure, si cela est nécessaire.
Les modifications réglementaires précisent également que la
date à laquelle le ministre accorde au demandeur une dispense à
l’égard de l’obligation de présenter une demande de pension de la
SV correspond au jour du 65e anniversaire du demandeur (cette
limite d’âge augmentera pour tenir compte de l’augmentation de
l’âge d’admissibilité à compter d’avril 2023).
The regulatory amendments will put into effect the first phase of
the automatic enrolment initiative for the OAS pension. In particular, the amendments will list the data that allow the Minister to
waive the requirement for an OAS pension application for individuals who are 65 years of age. These data include a current Canadian home address; 40 years of Canada Pension Plan (CPP) or
Quebec Pension Plan (QPP) participation;52 and receipt of or
approval for payment of a CPP/QPP retirement or disability
pension.
The amendments will allow the Minister to presume (in the
absence of evidence to the contrary) that an individual has at least
40 years of residence in Canada, and meets the legal status requirements to receive a full OAS pension, based on the information
listed above.
In order to determine an individual’s residence in Canada, the
OAS Regulations currently require applicants to provide a statement of their residence in Canada, including any absences. The
regulatory amendments will ensure that, when an application has
been waived or deemed to have been made, an individual is not
required to provide a statement of residence. The Minister reserves
the right to request this statement at a later date, if necessary.
The Regulations also specify the effective date of approval for a
waived OAS pension application to be the day the individual attains
the age of 65 (this will increase in line with the increase in the age
of eligibility starting in April 2023).
2
Participation means any combination of years of valid CPP/QPP contributions, or
years in receipt of a CPP/QPP retirement pension or CPP/QPP disability pension, or years where the child rearing provision was applied to the contributory
period.
432
2
La « participation » s’entend de toute combinaison d’années de cotisations valides
au RPC ou au RRQ, d’années de réception d’une pension de retraite ou d’invalidité
du RPC ou du RRQ, ou d’années pour lesquelles la clause pour élever des enfants a
été appliquée à la période cotisable.
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
Finally, the OAS Regulations specify that when an individual
requests that a pension be cancelled, the individual must repay any
benefits they have received to date within six months from the date
the Department granted the cancellation.
Enfin, le Règlement sur la SV établit que, dans le cas où une
personne demande à ce que sa pension soit annulée, les prestations
reçues doivent être remboursées dans les six mois suivant la date à
laquelle le Ministère a accordé l’annulation.
Consultation
Consultation
The changes to the OAS program were announced in Budget 2012 and have elicited significant public reaction. The amendments to the Old Age Security Act were included in the Jobs,
Growth and Long-term Prosperity Act, and were discussed at
length by the House of Commons Standing Committee on Finance,
as well as by the Senate Standing Committee on National Finance.
Les changements apportés au programme de la SV ont été
annoncés dans le budget de 2012 et ont déclenché de vives réactions dans la population. Les modifications à la Loi sur la sécurité
de la vieillesse ont été intégrées à la Loi sur l’emploi, la croissance
et la prospérité durable, et ont longuement été débattues par le
Comité permanent des finances de la Chambre des communes ainsi
que par le Comité permanent du Sénat sur les finances nationales.
Les modifications au Règlement sur la SV ont fait l’objet d’une
publication préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
1er décembre 2012, pour une période de commentaires de 30 jours.
Des commentaires ont été reçus d’un seul individu. Le commentateur a soulevé des inquiétudes sur l’élaboration des politiques
visant l’augmentation de l’âge d’admissibilité aux prestations de la
SV et au report volontaire de la pension de la SV, de même que sur
l’efficacité de l’initiative d’inscription proactive. La plupart des
commentaires étaient en rapport avec les changements législatifs
inclus dans la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité
durable et, par conséquent, hors du cadre du projet de règlement.
Le reste des commentaires n’était pas substantiel et, par conséquent, ne nécessitait pas de changements au Règlement. Le Ministère a accusé réception des commentaires par écrit.
The amendments to the OAS Regulations were prepublished in
the Canada Gazette, Part I, on December 1, 2012, for a 30-day
comment period. Comments were received from one individual. The commenter raised concerns on the policy development
regarding the increase in the age of eligibility for OAS benefits and
the voluntary deferral of the OAS pension, as well as on the efficiency of the proactive enrolment initiative. Most of the comments
related to the legislative changes that were included in the Jobs,
Growth and Long-term Prosperity Act, and were therefore outside
the scope of these regulatory amendments. The remaining comments were not substantive, and therefore did not require any changes to the Regulations. The Department acknowledged receipt of
the comments in writing.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply as there is no change in
administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas étant donné qu’aucun changement n’est apporté aux coûts administratifs pour les
entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply as there are no costs to
small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas puisqu’il n’y
a aucun coût pour les petites entreprises.
Rationale
Justification
Age of eligibility
Âge d’admissibilité
Amending the OAS Regulations ensures consistency between
the OAS Regulations and the Old Age Security Act, as it relates to
the age of eligibility for OAS benefits, thereby ensuring the smooth
administration of the OAS program.
The amendments to the OAS Regulations with respect to the
increase in the age of eligibility do not equate incremental costs or
benefits as they are simply ensuring alignment with the legislative
changes.
Le fait de modifier la réglementation permet d’assurer l’uniformité entre le Règlement sur la SV et la Loi sur la sécurité de la
vieillesse, en ce qui concerne l’âge d’admissibilité aux prestations
de la SV, ce qui fait en sorte que le programme de la SV est administré sans difficulté.
Les modifications au Règlement sur la SV pour ce qui est de
l’augmentation de l’âge d’admissibilité n’entraînent aucune augmentation des coûts ni des prestations, puisqu’elles visent seulement à refléter les changements législatifs.
Voluntary deferral
Report volontaire
The amendments are technical in nature and simply ensure that
a monthly deferred pension is rounded to the nearest cent, in a
manner that is consistent with pensions that are not deferred.
Les modifications sont de nature technique et permettent simplement de veiller à ce que la pension mensuelle différée soit arrondie
au cent le plus près, d’une manière qui soit compatible avec les
pensions qui ne sont pas différées.
Automatic enrolment
Inscription automatique
In combination with the legislative changes to the Old Age
Security Act, the regulatory changes for the first phase of automatic
enrolment have a beneficial impact on many Canadian seniors by
removing the burden of applying for the OAS pension.
Combinés aux changements législatifs apportés à la Loi sur la
sécurité de la vieillesse, les changements apportés à la réglementation pour la première phase de l’inscription automatique ont des
effets bénéfiques sur de nombreux aînés canadiens puisqu’ils leur
évitent d’avoir à présenter une demande de pension de la SV.
433
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SOR/DORS/2013-23
The regulatory amendments lead to administrative efficiencies
and offset projected operational pressures.
Les modifications réglementaires permettent enfin de réaliser
des gains d’efficacité sur le plan administratif et d’atténuer les
contraintes opérationnelles prévues.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de services
To implement the first phase of automatic enrolment, Service
Canada has been developing system changes, policies and procedures for anticipated implementation in 2013.
Pour mettre en œuvre la première phase de l’inscription automatique, Service Canada apporte des changements au système, aux
politiques et aux procédures en vue de la mise en œuvre prévue
pour 2013.
Les systèmes et les procédures touchant l’inscription automatique permettront de faire en sorte que l’admissibilité à la pension
de la SV soit évaluée de manière exacte. Les processus d’examen
et de contrôle de la qualité à Service Canada seront adaptés afin de
tenir compte de l’inscription automatique.
Systems and procedures designed for automatic enrolment will
ensure the accurate assessment of eligibility for the OAS pension.
Service Canada’s quality monitoring and review processes will be
adapted to account for automatic enrolment.
Contacts
Personnes-ressources
Nathalie Martel
Director
Old Age Security Policy
Income Security and Social Development Branch
Human Resources and Skills Development Canada
355 North River Road
Place Vanier, Tower B, 18th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L1
Telephone: 613-957-1642
Fax: 613-991-9119
Email: nathalie.martel@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Nathalie Martel
Directrice
Politique de la Sécurité de la vieillesse
Direction générale de la sécurité du revenu et du développement
social
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
355, chemin North River
Place Vanier, Tour B, 18e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L1
Téléphone : 613-957-1642
Télécopieur : 613-991-9119
Courriel : nathalie.martel@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Annette Vermaeten
Directrice
Projets spéciaux
Direction générale de la sécurité du revenu et du développement
social
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
355, chemin North River
Place Vanier, Tour B, 14e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L1
Téléphone : 613-952-9009
Télécopieur : 613-946-4681
Courriel : annette.vermaeten@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Annette Vermaeten
Director
Special Projects
Income Security and Social Development Branch
Human Resources and Skills Development Canada
355 North River Road
Place Vanier, Tower B, 14th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L1
Telephone: 613-952-9009
Fax: 613-946-4681
Email: annette.vermaeten@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
434
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-13
Registration
SI/2013-13 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-13 Le 27 février 2013
SAFE STREETS AND COMMUNITIES ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ DES RUES ET DES
COMMUNAUTÉS
Order Fixing February 28, 2013 as the Day on
which Section 160 of the Act Comes into Force
Décret fixant au 28 février 2013 la date d’entrée en
vigueur de l’article 160 de la loi
P.C. 2013-121 February 7, 2013
C.P. 2013-121 Le 7 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness, pursuant to subsection 166(1) of the Safe Streets and
Communities Act, chapter 1 of the Statutes of Canada, 2012, fixes
February 28, 2013 as the day on which section 160 of that Act
comes into force.
Sur recommandation du ministre de la Sécurité publique et de la
Protection civile et en vertu du paragraphe 166(1) de la Loi sur la
sécurité des rues et des communautés, chapitre 1 des Lois du
Canada (2012), Son Excellence le Gouverneur général en conseil
fixe au 28 février 2013 la date d’entrée en vigueur de l’article 160
de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
The Minister of Public Safety and Emergency Preparedness proposes, pursuant to section 166(1) of the Safe Streets and Communities Act, to fix the coming into force date of section 160 as February 28, 2013. This section amends various federal acts
(e.g. Criminal Code) to reflect the legal name change of the
National Parole Board to the Parole Board of Canada.
Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile propose de fixer la date d’entrée en vigueur de l’article 160 au
28 février 2013, en vertu du paragraphe 166(1) de la Loi sur la
sécurité des rues et des communautés. Cet article modifie diverses
lois fédérales (par exemple le Code criminel) afin qu’elles tiennent
compte du nouveau titre légal de la Commission nationale des libérations conditionnelles, qui sera dorénavant Commission des libérations conditionnelles du Canada.
Objective
Objectif
To seek the approval of the Governor in Council to fix February 28, 2013, as the coming into force date of section 160 of the
Safe Streets and Communities Act.
Demander l’autorisation pour que soit fixée par décret au
28 février 2013 la date d’entrée en vigueur de l’article 160 de la Loi
sur la sécurité des rues et des communautés.
Background
Contexte
The Safe Streets and Communities Act (the Act) fulfills the Government’s June 2011 Speech from the Throne commitment to
“move quickly to re-introduce comprehensive law-and-order legislation to combat crime and terrorism.” The Act is comprised of
nine former criminal justice bills that were not fully considered in
the previous session of Parliament.
La Loi sur la sécurité des rues et des communautés (la Loi)
respecte l’engagement pris par le gouvernement dans son discours
du Trône de juin 2011 de ne pas tarder à « présenter à nouveau des
mesures législatives sur la loi et l’ordre regroupées pour lutter
contre le crime et le terrorisme ». La Loi est composée de neuf
anciens projets de loi sur la justice pénale qui n’ont pas été entièrement examinés au cours de la dernière session parlementaire.
La Loi compte cinq parties. La partie 1 porte sur de nouvelles
mesures pour décourager le terrorisme en appuyant les victimes
d’actes terroristes et en modifiant la Loi sur l’immunité des États
(ancien projet de loi S-7). La partie 2 prévoit des réformes en
matière de détermination de la peine qui visent les infractions
sexuelles à l’égard d’enfants (ancien projet de loi C-54) et les
infractions graves liées à la drogue (ancien projet de loi S-10), et
vise à éliminer les peines d’emprisonnement avec sursis pour des
crimes violents et des crimes contre les biens (ancien projet de
loi C-16).
La partie 3 prévoit des réformes postsentencielles pour accroître
la responsabilisation des délinquants (ancien projet de loi C-39),
éliminer le pardon en cas de crime grave (ancien projet de
loi C-23B) et renforcer le régime de transfèrement international
There are five parts to the Act. Part 1 includes new measures to
deter terrorism by supporting victims of terrorism and amending
the State Immunity Act (former Bill S-7). Part 2 includes sentencing reforms that target sexual offences against children (former
Bill C-54) and serious drug offences (former Bill S-10), and that
prevent the use of conditional sentences for serious violent and
property crimes (former Bill C-16).
Part 3 includes post-sentencing reforms to increase offender
accountability (former Bill C-39), eliminate pardons for serious
crimes (former Bill C-23B), and strengthen the international transfer of offenders regime (former Bill C-5). Part 4 includes reforms
435
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-13
to youth criminal justice (former Bill C-4), and Part 5 includes
immigration reforms to protect vulnerable foreign workers (former
Bill C-56).
des délinquants (ancien projet de loi C-5). La partie 4 comprend
des réformes en matière de justice pénale pour les jeunes (ancien
projet de loi C-4) et la partie 5 prévoit des réformes en matière
d’immigration pour protéger les travailleurs étrangers vulnérables
(ancien projet de loi C-56).
The Corrections and Conditional Release Act (CCRA) is the
legislative framework for federal corrections and conditional
release systems in Canada. Part II of the CCRA outlines the legislative framework for federal conditional release and establishes the
Parole Board of Canada, including the constitution and jurisdiction
of the Board.
La Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous
condition (LSCMLC) est le cadre législatif du système correctionnel et de mise en liberté sous condition au Canada. La partie II de
la LSCMLC définit le cadre juridique régissant la mise en liberté
sous condition des délinquants sous responsabilité fédérale et établit la Commission des libérations conditionnelles du Canada, y
compris sa composition et sa juridiction.
L’article 160 de la partie 3 de la Loi porte sur des changements
terminologiques apportés à d’autres lois en raison de la modification du titre légal de la Commission nationale des libérations
conditionnelles, qui devient la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Tous les autres articles de la partie 3 sont
déjà en vigueur.
Section 160 of Part 3 of the Act relates to terminology changes
in other legislation as a result of the legal name change of the
National Parole Board to the Parole Board of Canada. All of the
other sections in Part 3 are currently in force.
Implications
Répercussions
There is no new investment required to support this amendment
and no implications for any other order of Government, as this is
simply a change in terminology.
Cette modification ne requiert aucun investissement supplémentaire et n’a aucune répercussion sur les autres ordres de gouvernement, puisqu’il s’agit simplement d’un changement
terminologique.
Consultation
Consultation
In 2007, the Government appointed a panel to review Correctional Service of Canada’s operations. The review panel’s report
contained 109 recommendations and the measures contained
within the Act are the legislative response to some of these
recommendations.
Witnesses who appeared before the House of Commons Standing Committee on Justice and Human Rights and the Standing Senate Committee on Legal and Constitutional Affairs in February
2012, spoke for and against various components of Bill C-10.
There were no concerns raised with regard to the name change to
the Parole Board of Canada.
En 2007, le gouvernement a mandaté un comité d’examiner les
activités du Service correctionnel Canada. Le rapport du comité
d’examen contenait 109 recommandations, et les mesures contenues dans la Loi sont une réponse législative à certaines de ces
recommandations.
Les témoins qui ont comparu devant le Comité permanent de la
justice et des droits de la personne de la Chambre des communes et
le Comité sénatorial permanent des Affaires juridiques et constitutionnelles en février 2012 se sont prononcés en faveur de certaines
composantes du projet de loi C-10 et contre certaines autres.
Aucune préoccupation n’a été soulevée quant à l’adoption du nom
de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
For more information, please contact
Ms. Mary Campbell
Director General
Corrections and Criminal Justice Directorate
Public Safety Canada
Telephone: 613-991-2592
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
436
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Madame Mary Campbell
Directrice générale
Direction générale des affaires correctionnelles et de la justice
Sécurité publique Canada
Téléphone : 613-991-2592
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-14
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Registration
SI/2013-14 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-14 Le 27 février 2013
TERRITORIAL LANDS ACT
LOI SUR LES TERRES TERRITORIALES
Order Repealing Order in Council P.C. 1965-1169
of June 23, 1965
Décret abrogeant le décret C.P. 1965-1169 du
23 juin 1965
P.C. 2013-125 February 7, 2013
C.P. 2013-125 Le 7 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial Lands Act1a,
makes the annexed Order Repealing Order in Council P.C. 19651169 of June 23, 1965.
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres
territoriales1a, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Décret abrogeant le décret C.P. 1965-1169 du 23 juin
1965, ci-après.
ORDER REPEALING ORDER IN COUNCIL
P.C. 1965-1169 OF JUNE 23, 1965
DÉCRET ABROGEANT LE DÉCRET
C.P. 1965-1169 DU 23 JUIN 1965
REPEAL
ABROGATION
1
1. Le décret C.P. 1965-1169 du 23 juin 196521 est abrogé.
1. Order in Council P.C. 1965-1169 of June 23, 19652 is
repealed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
The Order repeals the existing Order in Council P.C. 1965-1169
of June 23, 1965, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial
Lands Act. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
Le Décret a pour objet d’abroger le décret C.P. 1965-1169 du
23 juin 1965, en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres territoriales. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
a
a
1
1
R.S., c. T-7
Published in the Canada Gazette, Part I, on July 17, 1965
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
L.R., ch. T-7
Publié dans la Gazette du Canada Partie I, le 17 juillet 1965 (en anglais
seulement)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
437
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-15
Registration
SI/2013-15 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-15 Le 27 février 2013
JOBS AND GROWTH ACT, 2012
LOI DE 2012 SUR L’EMPLOI ET LA CROISSANCE
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which
Division 8 of Part 4 of the Act Comes into Force
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en
vigueur de la section 8 de la partie 4 de la loi
P.C. 2013-137 February 14, 2013
C.P. 2013-137 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to section 209 of the Jobs and Growth Act, 2012,
chapter 31 of the Statutes of Canada, 2012, fixes March 1, 2013 as
the day on which Division 8 of Part 4 of that Act comes into force.
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’article 209 de la Loi de 2012 sur
l’emploi et la croissance, chapitre 31 des Lois du Canada (2012),
Son Excellence le Gouverneur général en conseil fixe au 1er mars
2013 la date d’entrée en vigueur de la section 8 de la partie 4 de
cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
To bring into force Division 8 of Part 4 of the Jobs and Growth
Act, 2012, amending sections 37, 39 and 40 of the Indian Act.
Faire entrer en vigueur la section 8 de la partie 4 de la Loi de
2012 sur l’emploi et la croissance qui modifient les articles 37, 39
et 40 de la Loi sur les Indiens.
Purpose
Objectif
The purpose of this submission is to establish March 1, 2013, as
the day on which the amended sections 37, 39 and 40 of the Indian
Act will come into force to modify the voting and approval procedures in relation to land designations.
L’objectif de cette soumission est d’établir le 1er mars 2013 en
tant que date d’entrée en vigueur des articles 37, 39 et 40 modifiés
de la Loi sur les Indiens pour modifier les procédures de vote et
d’approbation en lien avec la désignation des terres.
Background
Contexte
The coming into force of Division 8 of Part 4 of the Jobs and
Growth Act, 2012, which received Royal Assent on December 14,
2012, will streamline the current land designation process by
amending sections 37, 39 and 40 of the Indian Act to improve economic potential of First Nations lands. Specifically, the amendments reduce the voting threshold to a simple majority from a
majority of majority; and replace Governor in Council authority
with ministerial authority.
L’entrée en vigueur de la section 8 de la partie 4 de la Loi de
2012 sur l’emploi et la croissance, qui a reçu la sanction royale le
14 décembre 2012, simplifiera le processus actuel de désignation
des terres en modifiant les articles 37, 39 et 40 de la Loi sur les
Indiens afin d’améliorer le potentiel économique sur les terres des
Premières Nations. Précisément, les modifications réduisent le
seuil de vote à une majorité simple plutôt qu’à la majorité de la
majorité, et transfèrent le pouvoir du gouverneur en conseil au
ministre.
Les terres désignées sont des terres de réserve qu’une Première
Nation a accepté de louer à des fins de commerce, d’agriculture, de
loisirs ou autres. Un peu comme une municipalité établirait un
zonage pour un usage précis à l’extérieur d’une réserve, les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens identifient les
terres de réserve qui seront utilisées à des fins précises dans le
cadre d’un processus de désignation. Les terres désignées
demeurent des terres de réserve. Une Première Nation qui désigne
des terres autorise un partenaire d’affaires à exploiter temporairement une entreprise sur une partie précise de la réserve tout en
conservant ses droits fonciers. Cet arrangement permet aux Premières Nations de retirer des bénéfices économiques de leurs terres
et de les gérer conformément aux règlements administratifs qui
leur sont propres.
Le gouvernement du Canada est résolu à faciliter le développement économique des Premières Nations grâce à la rationalisation
des procédures gouvernementales, et à continuer à travailler avec
First Nation designated lands are reserve lands that a First Nation
has agreed to lease for commercial, agricultural, recreational or
other purposes. Similar to how a municipality would zone land for
a specific purpose off a reserve, First Nations who operate under
the Indian Act identify lands on their reserve for specific purposes
following a land designation process. Designated lands remain
reserve lands. When a First Nation designates land, it allows a business partner to temporarily run a business on a specified portion of
the reserve while the First Nation retains its interest in the land.
This arrangement allows First Nations to economically benefit
from their lands and to manage them according to their by-laws.
The Government of Canada is committed to facilitating greater
First Nations economic development by streamlining government
processes and to continue to work with First Nations to address
438
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-15
barriers to economic development on reserve. The Act speeds up
the process to designate lands and, as a result, provides greater
flexibility for First Nations to take advantage of time-sensitive economic development opportunities.
les Premières Nations pour éliminer les obstacles au développement économique dans les réserves. La Loi accélère le processus
de désignation des terres, ce qui permet aux Premières Nations de
profiter davantage des occasions de développement économique en
temps opportun.
Financial implications
Conséquences financières
These provisions are expected to reduce the time it takes to
administer the land designation process by several months and create new economic opportunities on reserve. By reducing red tape in
the land designation process, unnecessary costs to Canada and
First Nations will also be eliminated.
Ces dispositions devraient réduire de plusieurs mois le temps
nécessaire pour désigner des terres et créer de nouvelles possibilités économiques dans les réserves. De plus, en diminuant la paperasse qui s’y rattache, on éliminera des frais inutiles pour le Canada
et les Premières Nations.
Federal/provincial implications
Incidences pour les gouvernements fédéral et provinciaux
The land designation provisions of the Indian Act apply to First
Nation land and do not apply to lands off the reserve where provincial land is governed by the given province.
Les dispositions sur la désignation des terres dans la Loi sur les
Indiens s’appliquent aux terres des Premières Nations et non pas
aux terres à l’extérieur des réserves, où les terres provinciales sont
régies par la province responsable.
Consultation
Consultation
The amendments to the designation provisions of the Indian Act
respond to First Nations who have expressed frustration with the
overly complex and lengthy process of designating land. For First
Nations operating under the Indian Act, land designation is a prerequisite for economic development on reserve and is the legal
instrument that permits leasing on First Nation land. The recent
changes to the Act also respond to several criticisms raised by the
Auditor General of Canada and industry who have noted the process to be cumbersome and obstructive to economic development.
Les modifications en ce qui a trait aux dispositions sur la désignation des terres de la Loi sur les Indiens ont été apportées en
réponse aux Premières Nations qui ont fait part de leur frustration
en raison du processus de désignation des terres trop complexe et
long. Pour les Premières Nations assujetties à la Loi sur les Indiens,
la désignation des terres est nécessaire pour le développement économique dans les réserves et il s’agit d’un instrument juridique qui
permet la location sur les terres des Premières Nations. Les changements apportés récemment à la Loi répondaient aussi à plusieurs
critiques faites par le vérificateur général du Canada et l’industrie,
qui ont indiqué que le processus est encombrant et nuit au développement économique.
Policy implications
Incidences sur les politiques
Internal processes for granting land designations that are administrative in nature will be streamlined, without impacting the quality of service provided to First Nations, or the ability of First
Nations to provide their informed consent to a land designation.
Les processus internes pour la désignation des terres qui sont de
nature administrative seront simplifiés, sans nuire à la qualité du
service offert aux Premières Nations ou à la capacité des Premières
Nations de fournir leur consentement éclairé pour la désignation
des terres.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
For more information, please contact
Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer
avec :
Kris Johnson
Directeur principal
Modernisation des terres
Terres et développement économique
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
Téléphone : 819-994-7311
Courriel : Kris.Johnson@aadnc-aandc.gc.ca
Kris Johnson
Senior Director
Lands Modernization
Lands and Economic Development
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada
Telephone: 819-994-7311
Email: Kris.Johnson@aadnc-aandc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
439
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-16
Registration
SI/2013-16 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-16 Le 27 février 2013
CANADA–PANAMA ECONOMIC GROWTH AND
PROSPERITY ACT
LOI SUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET LA
PROSPÉRITÉ — CANADA-PANAMA
Order Fixing April 1, 2013 as the Day on which the
Act Comes into Force, other than Sections 60 to 64
Décret fixant au 1er avril 2013 la date d’entrée en
vigueur de la loi, à l’exception des articles 60 à 64
P.C. 2013-138 February 14, 2013
C.P. 2013-138 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister for International Trade, pursuant to section 65 of the Canada–Panama Economic Growth and Prosperity
Act, chapter 26 of the Statutes of Canada, 2012, fixes April 1, 2013
as the day on which that Act comes into force, other than sections 60 to 64, which came into force on assent.
Sur recommandation du ministre du Commerce international et
en vertu de l’article 65 de la Loi sur la croissance économique et la
prospérité — Canada-Panama, chapitre 26 des Lois du Canada
(2012), Son Excellence le Gouverneur général en conseil fixe au
1er avril 2013 la date d’entrée en vigueur de cette loi, à l’exception
des articles 60 à 64, lesquels sont entrés en vigueur à la sanction.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
The Act being brought into force implements the Free Trade
Agreement and the related agreements on the environment and
labour cooperation between Canada and the Republic of Panama,
signed on May 14, 2010.
The general provisions of the Act specify that no recourse may
be taken on the basis of the provisions of Part 1 of the Act or any
order made under that Part, or the provisions of the Free Trade
Agreement or the related agreements themselves, without the consent of the Attorney General of Canada.
La Loi mise en vigueur met en œuvre l’Accord de libre-échange
et les accords connexes sur l’environnement et sur la coopération
dans le domaine du travail qui ont été conclus entre le Canada et la
République du Panama le 14 mai 2010.
Les dispositions générales de la Loi prévoient qu’aucun recours
ne peut être exercé, sans le consentement du procureur général du
Canada, sur la base des dispositions de la partie 1 de la Loi ou des
décrets d’application de cette partie, non plus que sur le fondement
des dispositions de l’Accord de libre-échange et des accords
connexes eux-mêmes.
La partie 1 de la Loi approuve l’Accord de libre-échange et les
accords connexes. La Loi prévoit que le ministre du Commerce
international est le principal représentant du Canada auprès de la
Commission mixte; elle prévoit également la nomination d’autres
personnes par le ministre pour représenter le Canada aux comités,
sous-comités, et groupes de travail visés à l’article 21.01 de l’Accord de libre-échange. La Loi prévoit le paiement par le Canada de
sa part des frais liés au fonctionnement des aspects institutionnels
de l’Accord de libre-échange et elle confère au gouverneur en
conseil le pouvoir de prendre des décrets en vue de l’exécution des
dispositions de la Loi.
La partie 2 de la Loi modifie certaines lois en vigueur afin de les
rendre conformes aux obligations du Canada découlant de l’Accord de libre-échange et de l’accord connexe sur la coopération
dans le domaine du travail.
La partie 3 de la Loi prévoit que les dispositions de la Loi entrent
en vigueur à la date fixée par décret du gouverneur en conseil.
Part 1 of the Act approves the Free Trade Agreement and the
related agreements. It designates the Minister for International
Trade as the principal representative of Canada on the Joint Commission and provides for the appointment by the Minister of other
persons to represent Canada on any committee or subcommittee
referred to in Article 21.01 of the Free Trade Agreement. It provides for the payment by Canada of its share of the expenditures
associated with the operation of the institutional aspects of the Free
Trade Agreement and authorizes the Governor in Council to make
orders for carrying out the provisions of the Act.
Part 2 of the Act amends existing laws in order to bring them into
conformity with Canada’s obligations under the Free Trade Agreement and the related agreement on labour cooperation.
Part 3 of the Act provides that the provisions of the Act come
into force on a day to be fixed by order of the Governor in
Council.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
440
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-17
Registration
SI/2013-17 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-17 Le 27 février 2013
JOBS, GROWTH AND LONG-TERM PROSPERITY ACT
LOI SUR L’EMPLOI, LA CROISSANCE ET LA PROSPÉRITÉ
DURABLE
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which
Certain Provisions of the Act Come into Force
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en
vigueur de certaines dispositions de la loi
P.C. 2013-139 February 14, 2013
C.P. 2013-139 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources and Skills
Development,
(a) pursuant to section 303 of the Jobs, Growth and Long-term
Prosperity Act, chapter 19 of the Statutes of Canada, 2012, fixes
March 1, 2013 as the day on which Division 7 of Part 4 of that
Act comes into force;
(b) pursuant to section 314 of that Act, fixes March 1, 2013 as
the day on which sections 304 to 308 and 310 to 312 of that Act
come into force; and
(c) pursuant to section 696 of that Act, fixes March 1, 2013 as
the day on which section 685 and sections 687 to 695 of that Act
come into force.
Sur recommandation de la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences, Son Excellence le Gouverneur général en conseil :
a) en vertu de l’article 303 de la Loi sur l’emploi, la croissance
et la prospérité durable, chapitre 19 des Lois du Canada (2012),
fixe au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de la section 7
de la partie 4 de cette loi;
b) en vertu de l’article 314 de cette loi, fixe au 1er mars 2013 la
date d’entrée en vigueur des articles 304 à 308 et 310 à 312 de
cette loi;
c) en vertu de l’article 696 de cette loi, fixe au 1er mars 2013 la
date d’entrée en vigueur des articles 685 et 687 à 695 de cette
loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
This Order sets the coming into force date of legislative changes
that support three initiatives found in the Jobs, Growth and Longterm Prosperity Act (JGLP Act), as March 1, 2013. This will give
effect to the following three initiatives:
(1) Human Resources and Skills Development Canada’s
(HRSDC’s) Privacy Codes will be amalgamated under the
Department of Human Resources and Skills Development Act
(DHRSD Act). This is reflected in sections 282 to 302 of the
JLGP Act.
(2) The production of Social Insurance Number (SIN) cards will
be allowed to end, and the SIN and Social Insurance Register
(SIR) provisions will be transferred from the Employment Insurance Act (EI Act) to the DHRSD Act. This is reflected in sections 304 to 308 and 310 to 312 of the JLGP Act.
(3) The Department of Social Development Act (DSD Act) will
be repealed and the powers, duties and functions of the Minister
under that Department will be transferred to the DHRSD Act.
This is found in section 685 and sections 687 to 695 of the JGLP
Act.
Le présent décret fixe la date d’entrée en vigueur des modifications législatives qui appuient trois initiatives que l’on retrouve
dans la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable
(LECPD), en date du 1er mars 2013. Cela donnera effet aux trois
initiatives suivantes :
(1) Les codes sur la protection des renseignements personnels de
Ressources humaines et Développement des compétences
Canada (RHDCC) seront fusionnés sous la Loi sur le ministère
des Ressources humaines et du Développement des compétences
(LMRHDC). Cela est prévu aux articles 282 à 302 de la LECPD.
(2) La cessation de production de cartes de numéro d’assurance
sociale (NAS) sera autorisée, et les dispositions relatives au
NAS et au registre d’assurance sociale (RAS) seront transférées
de la Loi sur l’assurance-emploi (LAE) à la LMRHDC. Cela est
prévu aux articles 304 à 308 et 310 à 312 de la LECPD.
(3) La Loi sur le ministère du Développement social (LMDS)
sera abrogée et les pouvoirs et attributions du ministre prévus à
cette loi seront transférés à la LMRHDC. L’abrogation de la Loi
et les modifications connexes se retrouvent à l’article 685 et aux
articles 687 à 695 de la LECPD.
Objective
Objectif
The objective of amalgamating HRSDC’s Privacy Codes is for
HRSDC to be in a continued position to manage effectively the
large repositories of personal information under its control. This
will assist the Department in proactively managing the risk of
inadvertent release of personal information.
L’objectif de la fusion des codes sur la protection des renseignements personnels de RHDCC est de permettre à RHDCC d’être en
mesure de continuer à gérer de façon efficace les répertoires importants de renseignements personnels sous son contrôle. Cela aidera
le Ministère à gérer de manière proactive le risque lié à la divulgation involontaire des renseignements personnels.
441
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
The objective of ending the production of SIN cards is to support
the Government of Canada’s commitment to improve and modernize service, and generate savings. This will allow the Government
to implement good management practices of personal information
that identifies individuals and reduce the risk of identity theft by
deterring inappropriate uses of the SIN. Transferring the SIN/SIR
provisions to the DHRSD Act will reflect the fact that the SIN is
used in the administration of many programs, and not solely the
Employment Insurance program. The objective of this transfer is to
allow for more effective management and administration.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-17
The objective of repealing the DSD Act is to reflect in the
Department’s legislation the Government of Canada’s decision in
2006 to amalgamate the former Department of Social Development and the Department of Human Resources and Skills
Development.
L’objectif de l’élimination de la production de cartes de NAS est
d’appuyer l’engagement du gouvernement du Canada à améliorer
et à moderniser la fourniture de services et de réaliser des économies. Cela permettra au gouvernement de mettre en œuvre de
saines pratiques de gestion des renseignements personnels identificatoires et de réduire le risque de vol d’identité en dissuadant l’utilisation frauduleuse du NAS. Le transfert des dispositions relatives
au NAS/RAS à la LMRHDC tiendra compte du fait que le NAS
sert à administrer un grand nombre de programmes, et pas seulement le régime d’assurance-emploi. L’objectif de ce transfert est de
permettre une gestion et une administration plus efficaces.
L’objectif de l’abrogation de la LMDS est de refléter, dans la
législation du Ministère, la décision du gouvernement du Canada
en 2006 de fusionner l’ancien ministère du Développement social
et le ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences.
Background
Contexte
All of these legislative amendments assist HRSDC to meet the
evolving needs of the Department with respect to the accountability for the privacy protection of personal information of
individuals.
Currently, there are five HRSDC Privacy Codes that apply to the
protection and making available of personal information by the
Department:
(1) Part 4 of the DHRSD Act;
(2) Part 2 of the DSD Act;
(3) Sections 104–104.11 of the Canada Pension Plan (CPP);
(4) Sections 33–33.1 of the Old Age Security Act (OAS Act); and
(5) Subsection 139(5) of the EI Act.
Toutes ces modifications législatives aideront RHDCC à
répondre aux besoins en évolution du Ministère relativement à
l’imputabilité pour la protection des renseignements personnels
des particuliers.
On compte à l’heure actuelle cinq codes sur la protection des
renseignements personnels de RHDCC qui s’appliquent à la protection et à la divulgation des renseignements personnels par le
Ministère :
(1) la partie 4 de la LMRHDC;
(2) la partie 2 de la LMDS;
(3) les articles 104-104.11 du Régime de pensions du Canada
(RPC);
(4) les articles 33-33.1 de la Loi sur la sécurité de vieillesse
(LSV);
(5) le paragraphe 139(5) de la LAE.
Ces codes sur la protection des renseignements personnels
contiennent un ensemble de règles qui surpassent les exigences
fondamentales de la Loi sur la protection des renseignements personnels en ce qui a trait à la divulgation des renseignements personnels. Ils contiennent des règles législatives supplémentaires,
telles les dispositions qui imposent des conditions sur la divulgation subséquente de renseignements.
Puisque les codes sur la protection des renseignements personnels de RHDCC varient un peu entre les cinq lois, ils doivent faire
l’objet d’une attention et d’une rigueur constantes afin de gérer de
manière proactive le risque lié à la divulgation involontaire des renseignements personnels, selon le code qui s’applique. En fusionnant ces codes sur la protection des renseignements personnels en
un seul cadre législatif sous la LMRHDC, RHDCC continuera
d’être en mesure de gérer de manière efficace les répertoires importants de renseignements personnels qui sont sous son contrôle. Ce
risque est augmenté par la taille et la complexité de RHDCC et de
son travail avec ses partenaires au sein du gouvernement du
Canada, des autres ordres de gouvernement et des fournisseurs de
services communautaires, entre autres.
En outre, la LAE exige actuellement que la Commission de
l’assurance-emploi du Canada (la Commission) attribue un NAS et
délivre une carte de NAS à chaque personne inscrite auprès de la
Commission. L’exigence d’une carte de NAS est issue d’une
époque où une carte physique était le moyen le plus pratique pour
les bénéficiaires d’utiliser et de se rappeler de leur NAS — dans un
format pour portefeuille. Le gouvernement du Canada encourage
These Privacy Codes contain a set of rules that go beyond the
basic requirements of the Privacy Act with respect to the disclosure
of personal information. They contain additional statutory rules,
such as provisions placing conditions on secondary release of
information.
Because HRSDC’s Privacy Codes vary somewhat across the five
statutes, they require ongoing attention and rigor to manage proactively the risk of inadvertent release of personal information,
depending on which code is applicable. Amalgamating these Privacy Codes into a single legislative framework under the DHRSD
Act will allow HRSDC to be in a continued position to manage
effectively the large repositories of personal information under the
control of HRSDC. This risk is magnified by the size and complexity of HRSDC and its work with partners within the Government of
Canada, other levels of government and community service providers, among others.
In addition, the EI Act currently requires the Canada Employment Insurance Commission (the Commission) to assign a SIN and
issue a SIN card to each person registered with the Commission.
The requirement for a SIN card dates from an era when a physical
card was the most convenient way for recipients to use and remember their SIN — in a wallet-sized format. The Government of Canada has been encouraging clients to keep their SIN cards safe by
442
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-17
avoiding carrying them on their person, but given their convenient
wallet-sized shape, many people tend to overlook such warnings.
The termination of the issuance of the SIN card will result in savings to the Government and also contribute to the reduction in
identity theft. SIN cards currently in circulation will continue to be
valid, while new SINs will be issued in letter format.
les clients à protéger leurs cartes de NAS en évitant de les garder
sur eux, mais étant donné leur forme pratique pour portefeuille,
beaucoup de gens ont tendance à ne pas tenir compte de ces avertissements. L’élimination de la délivrance des cartes de NAS permettra au gouvernement de réaliser des économies tout en contribuant à réduire le vol d’identité. Les cartes de NAS qui sont
actuellement en circulation demeureront valides, alors que les nouveaux numéros d’assurance sociale seront octroyés sous forme de
lettre.
At the same time, the SIN and its database, the SIR, are currently
used by more departmental programs than just EI (such as Canada
Pension Plan and Old Age Security [CPP/OAS], Canada Student
Loans Program, Canada Education Savings Grant Program, Grants
and Contributions programs, Wage Earner Protection Program and
Apprenticeship Grants). Given the expanded use of the SIN/SIR
since its creation, the authorities governing the SIN/SIR will be
transferred from the EI Act to the DHRSD Act.
Finally, in February 2006, the Government of Canada decided to
amalgamate the Department of Social Development and the
Department of Human Resources and Skills Development under
one minister and department (i.e. HRSDC). As a result, all the
powers, duties and functions of the former Minister of Social
Development under the DSD Act are transferred to the Minister of
Human Resources and Skills Development (HRSD) under the
DHRSD Act, and the DSD Act is repealed.
These measures, which were part of the JGLP Act that received
Royal Assent on June 29, 2012, come into force on a day or days to
be fixed by order of the Governor in Council. The coming into
force date of March 1, 2013, is being designated so as to allow
sufficient time to make the necessary consequential amendments to
relevant regulations.
En parallèle, le NAS et sa base de données, le RAS, sont actuellement utilisés par des programmes du ministère autres que celui
de l’assurance-emploi (comme le Régime de pensions du Canada
et la Sécurité de la vieillesse [RPC/SV], le Programme canadien de
prêts aux étudiants, le Régime enregistré d’épargne-études, les
Programmes de subventions et de contributions, le Programme de
protection des salariés et les Subventions aux apprentis). Étant
donné l’utilisation grandissante du NAS/RAS depuis sa création,
les dispositions régissant les NAS/RAS seront transférées de la
LAE à la LMRHDC.
Enfin, en février 2006, le gouvernement du Canada a décidé de
fusionner le ministère du Développement social et le ministère des
Ressources humaines et du Développement des compétences sous
la responsabilité d’un seul ministre et un seul ministère (c’est-àdire RHDCC). Par conséquent, toutes les attributions de l’ancien
ministre du Développement social en vertu de la LMDS sont transférées au ministre de RHDCC en vertu de la LRHMDC, et la
LMDS est abrogée.
Ces mesures, qui étaient prévues par la LECPD qui a reçu la
sanction royale le 29 juin 2012, entreront en vigueur à une date ou
à des dates fixées par décret. La date d’entrée en vigueur du
1er mars 2013 est désignée de sorte à allouer suffisamment de temps
pour apporter les modifications corrélatives nécessaires aux règlements pertinents.
Implications
Répercussions
Bringing into force the above-mentioned legislative changes
gives the Minister of HRSD the authority to be in a continued position to effectively manage these large repositories of personal
information. In addition, making the disclosures from the SIR subject to the DHRSD Act will provide this program with the same
privacy requirements and safeguards as other HRSDC programs.
The legislative amendments will also give the Commission the
authority to end the production of the SIN card. This initiative will
result in savings to the Government and also contribute to a reduction in identity theft. The impact on individual Canadians will be
negligible. SIN cards currently in circulation will continue to be
valid, while new SINs will be issued in letter format.
Finally, these legislative amendments reflect the Government of
Canada’s decision taken in 2006 to amalgamate the Department of
Social Development and the Department of Human Resources and
Skills Development under one minister and department (i.e.
HRSDC).
La mise en vigueur des modifications législatives mentionnées
ci-dessus confère au ministre des RHDC le pouvoir de continuer à
gérer de manière efficace ces répertoires importants de renseignements personnels. De plus, en faisant en sorte que les divulgations
faites relativement au RAS soient assujetties à la LMRHDC, ce
programme aura les mêmes exigences et mesures de protection
pour le respect des renseignements personnels que les autres programmes de RHDCC. Les modifications législatives conféreront
également à la Commission le pouvoir de mettre fin à la production
de la carte de NAS. Cette initiative permettra au gouvernement de
réaliser des économies et contribuera à la réduction du vol d’identité. Les répercussions sur chacun des Canadiens et chacune des
Canadiennes seront négligeables. Les cartes de NAS qui sont
actuellement en circulation demeureront valides, alors que les nouveaux numéros d’assurance sociale seront octroyés sous forme de
lettre.
Enfin, ces modifications législatives reflètent la décision du gouvernement du Canada en 2006 à fusionner le ministère du Développement social et le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences sous la responsabilité d’un seul
ministre et sous un seul ministère (c’est-à-dire RHDCC).
Consultation
Consultation
Human Resources and Skills Development Canada has consulted with the Office of the Privacy Commissioner of Canada
(OPC), who is a public advocate for the privacy rights of
Ressources humaines et Développement des compétences
Canada a consulté le Commissariat à la protection de la vie privée
du Canada (CPVP), qui est un défenseur du droit des Canadiens et
443
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-17
Canadians, concerning the legislative changes to amalgamate the
HRSDC Privacy Codes. These legislative changes were also tabled
in the House of Commons and then subsequently discussed at the
House of Commons Standing Committee on Finance as part of the
JGLP Act. Similarly, these legislative changes were discussed at
the Senate Standing Committee on National Finance. Both members of these House of Commons and Senate standing committees
were reassured that the OPC had been consulted on the amalgamation of the HRSDC Privacy Codes under Part 4 of the DHRSD Act.
des Canadiennes à la protection de la vie privée, au sujet des modifications législatives visant à fusionner les codes sur la protection
des renseignements personnels de RHDCC. Ces modifications
législatives ont aussi été déposées à la Chambre des communes et
ont ensuite fait l’objet de discussions par le Comité des finances de
la Chambre des communes dans le cadre de la LECPD. De même,
ces modifications législatives ont fait l’objet de discussions par le
Comité sénatorial permanent des finances nationales. Les membres
de ces deux comités ont été assurés que le CPVP avait été consulté
au sujet de la fusion des codes sur la protection des renseignements
personnels de RHDCC dans la partie 4 de la LMRHDC.
In addition, the House of Commons Committee hearings raised
public awareness about the ending of the production of the SIN
card. Since the SIN will continue to be issued, the substitution of
the letter with the SIN for the SIN card will have no material impact
on citizens/stakeholders.
De plus, les audiences du Comité de la Chambre des communes
ont permis de sensibiliser le public à l’élimination de la production
de la carte de NAS. Puisque les NAS continueront d’être octroyés,
le remplacement de la carte de NAS par une lettre comportant le
NAS n’aura aucune répercussion importante sur les citoyens ni sur
les intervenants.
Departmental contacts
Personnes-ressources du ministère
For more information, please contact
Jackie Holden
Director
Access to Information and Privacy
Human Resources and Skills Development Canada
140 Promenade du Portage, Phase IV, 1st Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: 819-934-8879
Fax: 819-934-8871
Email: jackie.holden@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Joanne Roy-Aubrey
Director General
Identity Policy and Programs
Service Canada
165 De l’Hôtel-de-Ville Street
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: 819-934-2243
Fax: 819-953-4144
Email: joanne.royaubrey@servicecanada.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
444
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Jackie Holden
Directrice
Accès à l’information et protection des renseignements
personnels
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
140, promenade du Portage, Phase IV, 1er étage
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-934-8879
Télécopieur : 819-934-8871
Courriel : jackie.holden@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Joanne Roy-Aubrey
Directrice générale
Politique de l’identité et des programmes
Service Canada
165, rue de l’Hôtel-de-Ville
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-934-2243
Télécopieur : 819-953-4144
Courriel : joanne.royaubrey@servicecanada.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-18
Registration
SI/2013-18 February 27, 2013
Enregistrement
TR/2013-18 Le 27 février 2013
JOBS, GROWTH AND LONG-TERM PROSPERITY ACT
LOI SUR L’EMPLOI, LA CROISSANCE ET LA PROSPÉRITÉ
DURABLE
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which
Certain Sections of the Act Come into Force
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la loi
P.C. 2013-140 February 14, 2013
C.P. 2013-140 Le 14 février 2013
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources and Skills Development, pursuant to subsection 467(1) of the Jobs, Growth and Longterm Prosperity Act, chapter 19 of the Statutes of Canada, 2012,
fixes March 1, 2013 as the day on which sections 449, 450 and 453
of that Act come into force.
Sur recommandation de la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences et en vertu du paragraphe 467(1) de la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité
durable, chapitre 19 des Lois du Canada (2012), Son Excellence le
Gouverneur général en conseil fixe au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur des articles 449, 450 et 453 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
The Order fixes March 1, 2013, as the day on which sections 449,
450 and 453 of the Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act
(the Act) come into force.
Le Décret désigne le 1er mars 2013 comme étant la date où les
articles 449, 450 et 453 de la Loi sur l’emploi, la croissance et la
prospérité durable (la Loi) entrent en vigueur.
Objectives
Objectifs
The coming into force of sections 449, 450 and 453 of the Act
make effective the amendments to the Old Age Security Act (OAS
Act) that allow for the automatic enrolment of eligible individuals
for the Old Age Security (OAS) pension, and allow clients to
request the cancellation of their pension.
L’entrée en vigueur des articles 449, 450 et 453 de la Loi rend
effectives les modifications à la Loi sur la sécurité de la vieillesse
(Loi sur la SV) qui autorisent l’inscription automatique des personnes admissibles à la pension de la sécurité de la vieillesse (SV)
et permettent aux clients de demander l’annulation de leur
pension.
Ces modifications ont été apportées à la Loi sur la SV pour atténuer les pressions administratives sur le programme de la SV
découlant du vieillissement de la population tout en améliorant la
prestation des services et en faisant en sorte que le programme
continue de satisfaire les attentes évolutives des aînés.
These amendments to the OAS Act were made to relieve administrative pressures on the OAS program related to the aging population, while improving service delivery and ensuring that the program continues to meet the changing expectations of seniors.
Background
Contexte
The objective of the OAS program is to ensure a minimum
income to seniors and help reduce the incidence of low income
among Canada’s seniors. OAS benefits include the basic pension,
which is paid to all individuals aged 65 and older who meet the
residence requirements, the Guaranteed Income Supplement (GIS)
for low-income seniors, and the Allowances for low-income individuals aged 60 to 64 who are the spouses/common-law partners of
GIS recipients, or who are widows or widowers.
Le programme de la SV a pour objectifs d’assurer un revenu
minimal aux aînés et de contribuer à réduire l’incidence du faible
revenu parmi les aînés canadiens. Les prestations de la SV incluent
la pension de base, versée à toutes les personnes de 65 ans ou plus
qui satisfont aux exigences en matière de résidence, le Supplément
de revenu garanti (SRG), destiné aux aînés à faible revenu, de
même que les allocations, pour les personnes à faible revenu âgées
de 60 à 64 ans qui sont l’époux ou le conjoint de fait d’un bénéficiaire du SRG, ou qui sont veufs ou veuves.
On s’attend à ce que le vieillissement de la population ait sur les
services du gouvernement fédéral des répercussions sans précédent
au cours des prochaines décennies, alors que les membres de la
génération du baby-boom atteindront 65 ans.
La Loi, qui a obtenu la sanction royale le 29 juin 2012, inclut
diverses modifications à la Loi sur la SV dans le but d’améliorer les
services et d’accroître l’efficience administrative. Plus précisément, elle contient des modifications visant à autoriser l’inscription proactive des personnes admissibles aux prestations de la SV.
The effects of an aging population on federal government services are expected to reach unprecedented levels over the next decades, as the baby boom generation reaches the age of 65.
The Act, which received Royal Assent on June 29, 2012, includes
various amendments to the OAS Act intended to improve service
and introduce administrative efficiencies. In particular, it contains
amendments designed to allow for the proactive enrolment of eligible individuals for OAS benefits.
445
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Currently, the OAS Act requires that individuals submit an
application for each benefit. Applications are required to provide
information necessary to determine eligibility. Evidentiary documents may be required to substantiate the eligibility criteria for a
given benefit.
Automatically enrolling seniors for OAS benefits would eliminate the requirement for an application for many seniors, reducing
the paper burden on individuals and streamlining the service delivery of the OAS program. Proactive enrolment, which will be
phased in from 2013 to 2016, will allow the Minister of Human
Resources and Skills Development to leverage data that is already
available within the Department, or accessible in existing data
holdings from federal and provincial/territorial partners via
information-sharing agreements, to help determine eligibility.
The first phase of the proactive enrolment initiative, set to begin
in March 2013, is the automatic enrolment of individuals who meet
the eligibility requirements for a full OAS pension. The amendments to the OAS Act contained in sections 449, 450 and 453 of the
Act are necessary for Service Canada to have the authority to begin
to automatically enroll individuals for their pension, or to consider
a request to cancel a pension.
These sections
—— allow the Minister to presume that a person meets the residence
and legal status requirements if the prescribed information is
available and unless there is evidence to the contrary;
—— provide the Minister with the discretion to waive the requirement for an application for the OAS pension at age 65, when
the Minister is satisfied that, on the basis of the information
obtained under the OAS Act, the individual meets the eligibility requirements for this pension;
—— require that the Minister inform the individual of the information that will be used to approve the payment of a pension and
require the individual to correct any inaccuracies regarding the
information on which the Minister intends to rely;
—— allow a person, before the day on which they attain 65 years of
age, to decline a waiver of the requirement for an application.
For example, an individual may choose to defer receipt of their
OAS pension at 65 in order to receive a higher pension at a later
date. He or she would then submit an application to receive a
higher benefit in the future;
—— provide the Minister with the discretion to request an OAS
application from an individual who was informed that they
would be waived (for example if new information that called
eligibility into question were discovered by the Department);
and
—— allow the Minister to cancel a pension after the commencement
of payment upon request from the pensioner, in which case the
amount of any pension received is repaid and the pension
deemed not to have been payable.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-18
En ce moment, la Loi sur la SV exige que les particuliers soumettent une demande pour chaque prestation qu’ils souhaitent
obtenir. Ces demandes sont requises afin d’obtenir les renseignements nécessaires pour déterminer l’admissibilité. Des preuves
documentaires peuvent aussi être requises pour démontrer le respect des critères d’admissibilité d’une prestation donnée.
L’inscription automatique des aînés aux prestations de la SV éliminerait pour de nombreux aînés l’obligation de présenter une
demande, ce qui réduirait la paperasserie pour les particuliers et
rationaliserait la prestation de service du programme de la SV.
L’inscription proactive, qui sera mise en œuvre progressivement de
2013 à 2016, permettra à la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences de déterminer l’admissibilité
des particuliers au moyen de données dont dispose déjà le Ministère ou qui sont accessibles dans les fonds de renseignements des
partenaires fédéraux, provinciaux ou territoriaux en vertu d’ententes de partage de renseignements.
La première phase de l’initiative d’inscription proactive, qui doit
débuter en mars 2013, est celle de l’inscription automatique des
personnes qui satisfont aux critères d’admissibilité à une pleine
pension de la SV. Les modifications à la Loi sur la SV découlant
des articles 449, 450 et 453 de la Loi sont requises pour autoriser
Service Canada à commencer à inscrire automatiquement des personnes à leur pension ou pour prendre en considération une
demande d’annulation de la pension.
Ces articles :
—— autorisent la ministre à présumer qu’une personne satisfait les
exigences relatives à la résidence et au statut juridique si les
informations prescrites sont disponibles et à moins d’une
preuve du contraire;
—— accordent à la ministre la discrétion de dispenser de l’obligation de présenter une demande pour obtenir la pension de la SV
à 65 ans lorsqu’elle est convaincue, d’après les renseignements
obtenus en vertu de la Loi sur la SV, que la personne satisfait
aux critères d’admissibilité à cette pension;
—— exigent que la ministre informe la personne concernée quels
renseignements on utilisera pour approuver le paiement de sa
pension et exigent que la personne corrige toute inexactitude
dans les renseignements sur lesquels la ministre entend appuyer
sa décision;
—— autorisent une personne à décliner, avant son 65e anniversaire,
la dispense de l’obligation de présenter une demande. Par
exemple, un individu peut choisir de reporter la réception de sa
pension de la SV à 65 ans de manière à recevoir une pension
plus élevée à une date ultérieure. Il ou elle soumettrait alors une
demande pour recevoir une prestation plus élevée dans le futur;
—— accordent à la ministre la discrétion de demander qu’un individu présente une demande de la SV même s’il a été informé
qu’il en avait été dispensé (par exemple si de nouvelles informations découvertes par le Ministère remettent en question
l’admissibilité);
—— autorisent la ministre à annuler une pension après le début des
paiements, sur demande du pensionné, auquel cas la personne
doit rembourser tout montant reçu, après quoi la pension sera
réputée ne pas avoir été à payer pendant la période en cause.
Implications
Répercussions
The coming into force of these sections would have a beneficial
impact on many Canadian seniors by enabling automatic enrolment of the OAS pension and eliminating the need to submit an
application to receive the pension. It would also lead to
L’entrée en vigueur de ces articles aurait un effet bénéfique pour
de nombreux aînés canadiens en autorisant l’inscription automatique à la pension de la SV et en éliminant le besoin de soumettre
une demande pour recevoir la pension. Cela accroîtrait également
446
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, n o 5 SI/TR/2013-18
administrative efficiencies for the Department and offset projected
operational pressures as the Department would be able to reduce
the number of paper applications it processes for the OAS
pension.
l’efficacité administrative du Ministère et compenserait les pressions opérationnelles prévues étant donné que le Ministère pourrait
réduire le nombre de demandes papier à traiter pour la pension de
la SV.
Consultation
Consultation
The amendments to the OAS Act were included in the Act, and
were discussed at the House of Commons Standing Committee on
Finance, as well as at the Senate Standing Committee on National
Finance.
Les modifications de la Loi sur la SV étaient incluses dans la Loi
et ont fait l’objet de discussions lors de réunions du Comité permanent des finances de la Chambre des communes et du Comité permanent des finances nationales du Sénat.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Nathalie Martel
Director
Old Age Security Policy
Income Security and Social Development Branch
Human Resources and Skills Development Canada
355 North River Road
Place Vanier, Tower B, 18th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L1
Telephone: 613-957-1642
Fax: 613-991-9119
Email: nathalie.martel@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Nathalie Martel
Directrice
Politique de la Sécurité de la vieillesse
Direction générale de la sécurité du revenu et du développement
social
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
355, chemin North River
Place Vanier, Tour B, 18e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L1
Téléphone : 613-957-1642
Télécopieur : 613-991-9119
Courriel : nathalie.martel@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2013
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2013
447
SOR/2013-18—23 SI/2013-13—18
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
TABLE OF CONTENTSSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Registration
number
P.C.
number
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
SOR/2013-18
2013-122
Justice
Rules Amending the Federal Courts Rules...................................................
386
SOR/2013-19
2013-141
Agriculture and Agri-Food
Canadian Wheat Board (Interim Operations) Regulations...........................
401
SOR/2013-20
2013-142
Human Resources and
Skills Development
Regulations Amending Certain Department of Human Resources and
Skills Development Regulations and Repealing the Department of Social
Development Regulations.............................................................................
407
SOR/2013-21
2013-143
Indian Affairs and
Northern Development
Regulations Amending the Indian Referendum Regulations........................
418
SOR/2013-22
2013-144
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Prescribed Missions,
2013).............................................................................................................
424
SOR/2013-23
2013-145
Human Resources and
Skills Development
Regulations Amending the Old Age Security Regulations...........................
427
SI/2013-13
2013-121
Public Safety and
Emergency Preparedness
Order Fixing February 28, 2013 as the Day on which Section 160 of the
Safe Streets and Communities Act Comes into Force..................................
435
SI/2013-14
2013-125
Indian Affairs and
Northern Development
Order Repealing Order in Council P.C. 1965-1169 of June 23, 1965..........
437
SI/2013-15
2013-137
Indian Affairs and
Northern Development
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Division 8 of Part 4 of
the Jobs and Growth Act, 2012 Comes into Force........................................
438
SI/2013-16
2013-138
Foreign Affairs
Order Fixing April 1, 2013 as the Day on which the Canada–Panama
Economic Growth and Prosperity Act Comes into Force, other than
Sections 60 to 64...........................................................................................
440
SI/2013-17
2013-139
Human Resources and
Skills Development
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Certain Provisions of
the Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act Come into Force...............
441
SI/2013-18
2013-140
Human Resources and
Skills Development
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Certain Sections of the
Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act Come into Force.....................
445
i
Page
SOR/2013-18—23 SI/2013-13—18
2013-02-27 Canada Gazette Part II, Vol. 147, No. 5
INDEXSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Registration
number
Date
Canadian Wheat Board (Interim Operations) Regulations.......................................
Canadian Wheat Board (Interim Operations) Act
Certain Department of Human Resources and Skills Development Regulations
and Repealing the Department of Social Development Regulations —
Regulations Amending........................................................................................
Department of Human Resources and Skills Development Act
Old Age Security Act
Department of Social Development Act
Canada Pension Plan
Federal Courts Rules — Rules Amending................................................................
Federal Courts Act
Income Tax Regulations (Prescribed Missions, 2013) — Regulations Amending.....
Income Tax Act
Indian Referendum Regulations — Regulations Amending.....................................
Indian Act
Old Age Security Regulations — Regulations Amending........................................
Old Age Security Act
Order Fixing April 1, 2013 as the Day on which the Act Comes into Force, other
than Sections 60 to 64.........................................................................................
Canada–Panama Economic Growth and Prosperity Act
Order Fixing February 28, 2013 as the Day on which Section 160 of the Act
Comes into Force................................................................................................
Safe Streets and Communities Act
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Certain Provisions of the Act
Come into Force..................................................................................................
Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Certain Sections of the Act
Come into Force..................................................................................................
Jobs, Growth and Long-term Prosperity Act
Order Fixing March 1, 2013 as the Day on which Division 8 of Part 4 of the Act
Comes into Force................................................................................................
Jobs and Growth Act, 2012
Order in Council P.C. 1965-1169 of June 23, 1965 — Order Repealing.................
Territorial Lands Act
SOR/2013-19
ii
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Page
Comments
14/02/13
401
n
SOR/2013-20
14/02/13
407
SOR/2013-18
08/02/13
386
SOR/2013-22
14/02/13
424
SOR/2013-21
14/02/13
418
SOR/2013-23
14/02/13
427
SI/2013-16
27/02/13
440
SI/2013-13
27/02/13
435
SI/2013-17
27/02/13
441
SI/2013-18
27/02/13
445
SI/2013-15
27/02/13
438
SI/2013-14
27/02/13
437
2013-02-27 Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, no 5
DORS/2013-18—23 TR/2013-13—18
TABLE DES MATIÈRESDORS : Textes réglementaires (Règlements)
TR : Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Numéro
d’enregistrement
Numéro
de C.P.
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
DORS/2013-18
2013-122
Justice
Règles modifiant les Règles des Cours fédérales.........................................
386
DORS/2013-19
2013-141
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement sur la Commission canadienne du blé (activités en période
intérimaire)....................................................................................................
401
DORS/2013-20
2013-142
Ressources humaines et
Développement des
compétences
Règlement modifiant certains règlements (ministère des Ressources
humaines et du Développement des compétences) et abrogeant le
Règlement sur le ministère du Développement social..................................
407
DORS/2013-21
2013-143
Affaires indiennes et du
Nord canadien
Règlement modifiant le Règlement sur les référendums des Indiens...........
418
DORS/2013-22
2013-144
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (missions
visées, 2013).................................................................................................
424
DORS/2013-23
2013-145
Ressources humaines et
Développement des
compétences
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité de la vieillesse...............
427
TR/2013-13
2013-121
Sécurité publique et
Protection civile
Décret fixant au 28 février 2013 la date d’entrée en vigueur de
l’article 160 de la Loi sur la sécurité des rues et des communautés.............
435
TR/2013-14
2013-125
Affaires indiennes et du
Nord canadien
Décret abrogeant le décret C.P. 1965-1169 du 23 juin 1965........................
437
TR/2013-15
2013-137
Affaires indiennes et du
Nord canadien
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de la section 8
de la partie 4 de la Loi de 2012 sur l’emploi et la croissance.......................
438
TR/2013-16
2013-138
Affaires étrangères
Décret fixant au 1er avril 2013 la date d’entrée en vigueur de la Loi sur la
croissance économique et la prospérité — Canada-Panama, à l’exception
des articles 60 à 64........................................................................................
440
TR/2013-17
2013-139
Ressources humaines et
Développement des
compétences
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de certaines
dispositions de la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable.....
441
TR/2013-18
2013-140
Ressources humaines et
Développement des
compétences
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable...........
445
iii
Page
2013-02-27 Gazette du Canada Partie II, Vol. 147, no 5
INDEXDORS :
TR :
DORS/2013-18—23 TR/2013-13—18
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Certains règlements (ministère des Ressources humaines et du Développement
des compétences) et abrogeant le Règlement sur le ministère du
Développement social — Règlement modifiant.................................................
Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences (Loi)
Sécurité de la vieillesse (Loi)
Ministère du Développement social (Loi)
Régime de pensions du Canada
Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire) — Règlement......
Commission canadienne du blé (activités en période intérimaire) (Loi)
Cours fédérales — Règles modifiant les Règles.......................................................
Cours fédérales (Loi)
Décret C.P. 1965-1169 du 23 juin 1965 — Décret abrogeant..................................
Terres territoriales (Loi)
Décret fixant au 1er avril 2013 la date d’entrée en vigueur de la loi, à l’exception
des articles 60 à 64..............................................................................................
Loi sur la croissance économique et la prospérité — Canada-Panama
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de certaines
dispositions de la loi............................................................................................
Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de certains articles
de la loi................................................................................................................
Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable
Décret fixant au 1er mars 2013 la date d’entrée en vigueur de la section 8 de la
partie 4 de la loi...................................................................................................
Emploi et croissance (Loi de 2012)
Décret fixant au 28 février 2013 la date d’entrée en vigueur de l’article 160
de la loi................................................................................................................
Sécurité des rues et des communautés (Loi)
Impôt sur le revenu (missions visées, 2013) — Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Impôt sur le revenu (Loi)
Référendums des Indiens — Règlement modifiant le Règlement............................
Indiens (Loi)
Sécurité de la vieillesse — Règlement modifiant le Règlement...............................
Sécurité de la vieillesse (Loi)
iv
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — révise
a — abroge
Numéro
d’enregistrement
Date
DORS/2013-20
14/02/13
407
DORS/2013-19
14/02/13
401
DORS/2013-18
08/02/13
386
TR/2013-14
27/02/13
437
TR/2013-16
27/02/13
440
TR/2013-17
27/02/13
441
TR/2013-18
27/02/13
445
TR/2013-15
27/02/13
438
TR/2013-13
27/02/13
435
DORS/2013-22
14/02/13
424
DORS/2013-21
14/02/13
418
DORS/2013-23
14/02/13
427
Page
Commentaires
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising