Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 145, no 7
Vol. 145, No. 7
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, WEDNESDAY, MARCH 30, 2011
OTTAWA, LE MERCREDI 30 MARS 2011
Statutory Instruments 2011
Textes réglementaires 2011
SOR/2011-63 to 75
DORS/2011-63 à 75
Pages 698 to 777
Pages 698 à 777
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 5, 2011, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la Loi sur les
textes réglementaires le 5 janvier 2011, et au moins tous les deux mercredis
par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Partie II de la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to Publishing and Depository Services, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Partie II
de la Gazette du Canada est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $.
Pour les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes aux
Éditions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format (PDF) and
in HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format. The PDF
format of Part I, Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is
published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de document
portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média substitut. Le
format PDF en direct de la Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel
depuis le 1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact Public Works
and Government Services Canada, by telephone at 613-996-6886 or by email
at droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par courriel à l’adresse
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2011
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
Registration
SOR/2011-63 March 8, 2011
Enregistrement
DORS/2011-63 Le 8 mars 2011
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2011-87-02-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2011-87-02-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information under either paragraph 87(1)(a) or (5)(a) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a in respect of each
substance referred to in the annexed Order;
Whereas, in respect of the substances being added to the Domestic Substances Listb pursuant to subsection 87(1) of that Act,
the Minister of the Environment and the Minister of Health are
satisfied that those substances have been manufactured in or imported into Canada, by the person who provided the information,
in excess of the quantity prescribed under the New Substances
Notification Regulations (Chemicals and Polymers)c;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired;
And whereas no conditions under paragraph 84(1)(a) of that
Act in respect of the substances are in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2011-87-02-01
Amending the Domestic Substances List.
Gatineau, March 3, 2011
PETER KENT
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement a reçu les renseignements visés aux alinéas 87(1)a) ou (5)a) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)a concernant chaque
substance visée par l’arrêté ci-après;
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé sont convaincus que celles de ces substances qui sont ajoutées à la Liste intérieureb en vertu du paragraphe 87(1) de cette loi
ont été fabriquées ou importées au Canada, par la personne qui a
fourni les renseignements, en une quantité supérieure à celle prévue par le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères)c;
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 de cette
loi est expiré;
Attendu que les substances ne sont assujetties à aucune condition fixée aux termes de l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2011-87-02-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Gatineau, le 3 mars 2011
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
ORDER 2011-87-02-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2011-87-02-01 MODIFIANT LA
LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
30790-78-4 N-P
1152268-36-4 N-P
2. Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
18212-5 N-P
18243-0 N-P
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
30790-78-4 N-P
1152268-36-4 N-P
2. La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
Polymer of monoalkyl ester of methacrylic acid, monoalkyl ester of methacrylic acid, monoalkyl ester of methacrylic
acid, monoalkyl ester of acrylic acid and alkanecarboxylic acid vinyl ester
Polymère d’un méthacrylate d’alkyle, d’un deuxième méthacrylate d’alkyle, d’un troisième méthacrylate d’alkyle,
d’un acrylate d’alkyle et d’un alcanecarboxylate de vinyle
Alkenamide, 2-methyl-, polymer with ethenylbenzene
2-Méthylalcénamide polymérisé avec du styrène
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
SOR/2005-247
SOR/94-311
698
b
c
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
DORS/2005-247
DORS/94-311
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
18244-1 N-P
18245-2 N-P
18246-3 N-P
18247-4 N-P
18248-5 N-P
18249-6 N-P
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
1,3-Benzenedicarboxylic acid, polymer with cycloaliphatic glycol, 1,2-ethanediamine, hexanedioic acid,
1,6-hexanediol, 3-hydroxy-2-(hydroxymethyl)-2-methylpropanoic acid and 1,1′-methylenebis
[4-isocyanatocyclohexane], compd. with N,N-diethylethanamine
Acide isophtalique polymérisé avec un glycol cycloaliphatique, de l’éthane-1,2-diamine, de l’acide adipique, de
l’hexane-1,6-diol, de l’acide 2,2-bis(hydroxyméthyl)propanoïque et du 1,1′-méthylènebis[cyclohexane-4-isocyanate],
composé avec la triéthylamine
Fatty acids, C16-C18 and C18-unsatd., polymers with benzoic acid, substituted alkanoate, pentaerythritol, phthalic
anhydride and trimethylolpropane
Acides gras en C16-C18 et en C18 insaturés, polymérisés avec de l’acide benzoïque, un alcanoate substitué, du
pentaérythrol, de l’anhydride phtalique et de l’hexaglycérine
Fatty acids, C16-18 and C18-unsatd., polymers with glycidyl neodecanoate, 3-hydroxy-2-(hydroxymethyl)2-methylpropanic acid, 5-isocyanato-1-(isocyanatomethyl)-1,3,3-trimethylcyclohexane, and modified carbopolycycle
carboxylate, ammonium salts, Iso-Pr alc.-blocked
Acides gras en C16-18 et en C18 insaturés, polymérisés avec du néodécanote de glycidyle, de l’acide
2,2-bis(hydroxyméthyl)propanoïque, 1-(isocyanatométhyl)-1,3,3-triméthylcyclohexane-5-isocyanate et un
carboxylate de carbopolycycle modifié, sels ammoniacaux, séquencés avec de l’isopropanol
2-Propenoic acid, polymer with alkyl propenoate, potassium salt
Acide acrylique polymérisé avec de l’acrylate d’alkyle, sel potassique
Poly(oxy-1,2-ethanediyl), α-hydro-ω-hydroxy-, polymer with 5-isocyanato-1-(isocyanatomethyl)-1,3,3trimethylcyclohexane, 2-[bis(alkylalkyl)amino] ethanol-blocked
α-Hydro-ω-hydroxypoly(oxyéthane-1,2-diyle) polymérisé avec du 1-(isocyanatométhyl)-1,3,3-triméthylcyclohexane5-isocyanate, séquencé avec du 2-[bis(alkylalkyl)amino]éthanol
2-Propenoic acid, 2-methyl-, alkyl ester, polymer with substitutedalkyl 2-methyl-2-propenoate, arylalkoxy 2propenoate and alkyl substituted bicyclic 2-methyl-2-propenoate, alkyl alkylcycloalkane peroxoate-initiated
Méthacrylate d’alkyle polymérisé avec du méthacrylate d’alkyle substitué, de l’acrylate d’arylalcoxy et du
méthacrylate d’alkyle bicyclique substitué, amorcé avec de l’alkylcycloalcaneperoxoate d’alkyle
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des arrêtés.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The purpose of the Order 2011-87-02-01 Amending the Domestic Substances List and the Order 2011-66-02-01 Amending
the Domestic Substances List (hereafter collectively referred to as
“the orders”), made under subsections 66(3), 87(1) and (5) and
105(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, is to
add 11 substances to the Domestic Substances List, make a correction to the listing of one substance and make a correction to
the listing of one living organism. In addition, since a substance
cannot appear on both the Domestic Substances List and the Nondomestic Substances List, an order to remove one substance from
the Non-domestic Substances List is being made.
L’Arrêté 2011-87-02-01 modifiant la Liste intérieure et
l’Arrêté 2011-66-02-01 modifiant la Liste intérieure (« les arrêtés », ci-après), pris en vertu des paragraphes 66(3), 87(1) et (5) et
105(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999), ont pour objet d’inscrire 11 substances sur la Liste intérieure, d’apporter une correction à l’information pour une substance et d’apporter une correction à l’information pour un organisme vivant. De plus, puisqu’une substance ne peut être inscrite
sur la Liste intérieure et la Liste extérieure en même temps, un
arrêté en vue de radier une substance de la Liste extérieure est
pris.
Description and rationale
Description et justification
The Domestic Substances List
La Liste intérieure
Subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires that the Minister of the Environment maintain
a list of substances, to be known as the “Domestic Substances
List,” which specifies all substances that, in the case of chemicals
or polymers, “the Minister is satisfied were, between January 1,
1984 and December 31, 1986, (a) manufactured in or imported
Le paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) stipule que le ministre de l’Environnement doit tenir à jour une liste, dite la « Liste intérieure »,
de toutes les substances — substances chimiques ou polymères —
« qu’il estime avoir été, entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, a) soit fabriquées ou importées au Canada par une
699
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
into Canada by any person in a quantity of not less than 100 kg in
any one calendar year; or (b) in Canadian commerce or used for
commercial manufacturing purposes in Canada.”
Subsection 105(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires that the Minister list on the Domestic Substances List “any living organism if the Minister is satisfied that,
between January 1, 1984 and December 31, 1986, the living organism (a) was manufactured in or imported into Canada by any
person; and (b) entered or was released into the environment
without being subject to conditions under this or any other Act of
Parliament or of the legislature of a province.”
The Domestic Substances List was published in the Canada
Gazette, Part II, in May 1994. However, the Domestic Substances
List is not a static list and is subject, from time to time, to additions, deletions or corrections that are published in the Canada
Gazette. The Order 2001-87-04-01 Amending the Domestic Substances List (SOR/2001-214), published in the Canada Gazette,
Part II, on July 4, 2001, establishes the structure of the List,
whereby substances or living organisms are listed by categories
based on certain criteria.2
personne en une quantité d’au moins 100 kg au cours d’une année
civile, b) soit commercialisées ou utilisées à des fins de fabrication commerciale au Canada. »
Le paragraphe 105(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) stipule que le ministre de l’Environnement doit aussi tenir à jour la Liste intérieure en y inscrivant
« tout organisme vivant s’il estime qu’entre le 1er janvier 1984 et
le 31 décembre 1986, l’organisme vivant, a) d’une part, a été
fabriqué ou importé au Canada par une personne; b) d’autre part,
a pénétré dans l’environnement ou y a été rejeté sans être assujetti
à des conditions fixées aux termes de la présente loi, de toute
autre loi fédérale ou d’une loi provinciale. »
Pour l’application de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), la Liste intérieure est la seule source qui
permet de déterminer si une substance ou un organisme vivant est
« existant » ou « nouveau » au Canada. Les substances ou organismes vivants qui sont inscrits sur la Liste intérieure, exception
faite de ceux portant la mention « S », « S’ » ou « P »1, ne sont
pas assujettis aux exigences des articles 81 et 106 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) ou de leurs
règlements, soit le Règlement sur les renseignements concernant
les substances nouvelles (substances chimiques et polymères) et
le Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (organismes) pris en vertu des articles 89 et 114 de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). Les
substances ou organismes vivants non inscrits sur la Liste intérieure doivent, conformément à la Loi, faire l’objet d’une déclaration et d’une évaluation tel qu’il est prévu par ces règlements,
avant leur fabrication ou leur importation au Canada.
La Liste intérieure a été publiée dans la Partie II de la Gazette
du Canada en mai 1994. Cependant, la Liste intérieure n’est pas
statique et fait l’objet, lorsqu’il y a lieu, d’inscriptions, de radiations ou de corrections, qui sont publiées dans la Gazette du Canada. L’Arrêté 2001-87-04-01 modifiant la Liste intérieure
(DORS/2001-214), publié dans la Partie II de la Gazette du Canada le 4 juillet 2001, établit la structure de la Liste en établissant
des catégories de substances ou d’organismes vivants et les critères de ceux-ci2.
The Non-domestic Substances List
La Liste extérieure
The United States Toxic Substances Control Act Inventory has
been chosen as the basis for the Non-domestic Substances List.
On a semi-annual basis, the Non-domestic Substances List is updated based on amendments to the American inventory. The Nondomestic Substances List only applies to substances that are
chemicals and polymers. Substances added to the Non-domestic
Substances List remain subject to notification and scientific assessment as new substances in Canada when manufactured or
imported quantities exceed 1 000 kg per year, in order to protect
the environment and human health. However, they are subject to
fewer information requirements.
L’inventaire de la Toxic Substances Control Act des États-Unis
a été retenu comme fondement pour la Liste extérieure. La Liste
extérieure est mise à jour sur une base semestrielle à partir des
modifications apportées à l’inventaire américain. La Liste extérieure ne s’applique qu’aux substances chimiques et aux polymères. Afin de protéger l’environnement et la santé humaine, les
substances inscrites sur la Liste extérieure qui sont fabriquées ou
importées en quantités supérieures à 1 000 kg par année demeurent soumises aux exigences de déclaration et d’évaluation scientifique à titre de substances nouvelles au Canada. Toutefois, les
exigences en matière d’information les concernant sont moindres.
———
———
1
1
For the purposes of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the Domestic Substances List is the sole basis for determining whether a substance or living organism is “existing” or
“new” to Canada. Substances or living organisms on the Domestic Substances List, except those identified with the indicator “S”,
“S’ ” or “P”,1 are not subject to the requirements of sections 81
and 106 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 or
of their Regulations, namely the New Substances Notification
Regulations (Chemicals and Polymers) and the New Substances
Notification Regulations (Organisms) made under sections 89 and
114 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999. Substances or living organisms that are not on the Domestic Substances List will require notification and assessment as prescribed
by those Regulations, before they can be manufactured in or imported into Canada.
2
Some substances listed on the Domestic Substances List with the indicator “S” or
“S’ ” may require notification in advance of their manufacture, import or use for
a significant new activity. As well, substances with the indicator “P” require notification in advance of their manufacture or import if they are in a form that no
longer meets the reduced regulatory requirement criteria as defined in the New
Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers).
For more information, please visit www.gazette.gc.ca/archives/p2/2001/2001-0704/pdf/g2-13514.pdf.
700
2
Certaines substances inscrites sur la Liste intérieure portant la mention « S » ou
« S’ » pourraient nécessiter une déclaration avant leur fabrication, leur importation ou leur utilisation pour une nouvelle activité. De plus, les substances portant
la mention « P » nécessitent une déclaration avant leur fabrication ou leur importation, si elles sont sous une forme qui ne satisfait plus les critères des exigences réglementaires réduites tels qu’ils sont décrits par le Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et
polymères).
Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le www.gazette.gc.ca/
archives/p2/2001/2001-07-04/pdf/g2-13514.pdf.
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
Additions to the Domestic Substances List
Inscriptions sur la Liste intérieure
Where a substance was not included on the Domestic Substances List and the Minister of the Environment subsequently
learns that, between January 1, 1984, and December 31, 1986, the
substance was (a) manufactured in or imported into Canada by
any person in a quantity of not less than 100 kg in any one calendar year; or (b) in Canadian commerce or used for commercial
manufacturing purposes in Canada, subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, requires the Minister
to add the substance to that List.
Subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires the Minister to add a chemical or a polymer to
the Domestic Substances List within 120 days after the following
conditions are met: “(a) the Minister has been provided with information in respect of the substance under section 81 or 82 and
any additional information or test results required under subsection 84(1); (b) the Ministers are satisfied that the substance has
been manufactured in or imported into Canada by the person who
provided the information in excess of (i) 1 000 kg in any calendar
year, (ii) an accumulated total of 5 000 kg, or (iii) the quantity
prescribed for the purposes of this section; and (c) the period for
assessing the information under section 83 has expired; and (d) no
conditions specified under paragraph 84(1)(a) in respect of the
substance remain in effect.”
Subsection 87(5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires the Minister to add a chemical or a polymer to
the Domestic Substances List within 120 days after the following
conditions are met: “(a) the Minister has been provided with any
information in respect of the substance under subsections 81(1) to
(13) or section 82, any additional information or test results
required under subsection 84(1), and any other prescribed information; (b) the period for assessing the information under section 83 has expired; and (c) no conditions specified under paragraph 84(1)(a) in respect of the substance remain in effect.”
Le paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) exige que le ministre de l’Environnement
inscrive toute substance chimique ou polymère sur la Liste intéer
rieure lorsqu’il apprend qu’elle a été, entre le 1 janvier 1984 et
le 31 décembre 1986, a) soit fabriquée ou importée au Canada par
une personne en une quantité d’au moins 100 kg au cours d’une
année civile, b) soit commercialisée ou utilisée à des fins de fabrication commerciale au Canada.
Since one substance met the criteria under subsection 66(3) and
10 substances met the criteria under subsections 87(1) or (5), the
orders add them to the Domestic Substances List.
Le paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) exige que le ministre inscrive une substance chimique ou un polymère sur la Liste intérieure dans les
120 jours suivant la réalisation des conditions suivantes : « a) il a
reçu des renseignements concernant la substance en application des articles 81 ou 82, ainsi que les renseignements complémentaires ou les résultats d’essais exigés en vertu du paragraphe 84(1); b) les ministres sont convaincus qu’elle a été fabriquée
ou importée par la personne qui a fourni les renseignements en
une quantité supérieure, selon le cas, à : (i) 1 000 kg au cours
d’une année civile, (ii) un total de 5 000 kg, (iii) la quantité fixée
par règlement pour l’application de cet article; c) le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré; d) la substance n’est plus
assujettie aux conditions précisées au titre de l’alinéa 84(1)a). »
Le paragraphe 87(5) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) exige que le ministre inscrive une substance chimique ou un polymère sur la Liste intérieure dans les
120 jours suivant la réalisation des conditions suivantes : « a) il a
reçu des renseignements concernant la substance en application
des paragraphes 81(1) à (13) ou de l’article 82, les renseignements complémentaires ou les résultats d’essais exigés en vertu
du paragraphe 84(1), ainsi que tout autre renseignement réglementaire; b) le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré;
c) la substance n’est plus assujettie aux conditions précisées au
titre de l’alinéa 84(1)a). »
Étant donné qu’une substance répond aux critères du paragraphe 66(3) et 10 substances répondent aux critères du paragraphe 87(1) ou (5), les arrêtés les inscrivent sur la Liste intérieure.
Corrections to the Domestic Substances List
Corrections à la Liste intérieure
Corrections to the Domestic Substances List are made by deleting and replacing the erroneous information. As the information
for one substance and one living organism listed on the Domestic
Substances List were not appropriate, the Order 2011-66-02-01
makes the necessary corrections to the List.
Des corrections à la Liste intérieure sont apportées en enlevant
et en remplaçant l’information erronée. Étant donné que l’information concernant une substance ainsi qu’un organisme vivant,
énumérés sur la Liste intérieure, n’était pas appropriée, l’Arrêté
2011-66-02-01 modifie la Liste en effectuant les corrections nécessaires.
Publication of masked names
Publication des dénominations maquillées
Section 88 of the Canadian Environmental Protection Act,
1999 requires the use of a masked name where the publication of
the explicit chemical or biological name of a substance would
result in the release of confidential business information in contravention of section 314 of that Act. The procedure to be followed for creating such a name is set out in the Masked Name
Regulations. The Order 2011-87-12-01 adds eight masked names
to the Domestic Substances List. Despite section 88, the identity
of these substances may be disclosed by the Minister in accordance with sections 315 or 316 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999. Persons that wish to determine if a substance is listed on the confidential portion of the Domestic
L’article 88 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) exige la publication d’une dénomination maquillée dans les cas où la publication de la dénomination chimique ou biologique d’une substance aboutirait à la divulgation de
renseignements commerciaux de nature confidentielle en violation de l’article 314 de cette Loi. La procédure à suivre
pour l’élaboration d’une dénomination maquillée est prescrite
par le Règlement sur les dénominations maquillées. L’Arrêté 2011-87-02-01 inscrit huit dénominations maquillées à la Liste
intérieure. Malgré l’article 88, l’identité d’une substance peut être
divulguée par le ministre conformément aux articles 315 ou 316
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
701
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
Substances List must file a Notice of Bona Fide intent to manufacture or import with the New Substances program.
Les personnes réglementées qui veulent déterminer si une substance est inscrite à la partie confidentielle de la Liste intérieure
doivent envoyer au Programme des substances nouvelles un avis
d’intention véritable de fabriquer ou d’importer la substance.
Deletions from the Non-domestic Substances List
Radiations de la Liste extérieure
Substances added to the Domestic Substances List, if they appear on the Non-domestic Substances List, shall be deleted from
that List as indicated under subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999. One substance that is
being added to the Domestic Substances List is present on the
Non-domestic Substances List, and will therefore be deleted.
Les substances inscrites sur la Liste intérieure, si elles figurent
sur la Liste extérieure, sont radiées de cette dernière en vertu des
paragraphes 87(1) et (5) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999). Une substance inscrite sur la Liste intérieure est présente sur la Liste extérieure et sera par conséquent
radiée de cette Liste.
Alternatives
Solutions envisagées
The Canadian Environmental Protection Act, 1999 sets out a
process for updating the Domestic Substances List in accordance
with strict timelines. Since the 11 substances covered by the orders met the criteria for addition to that List, no alternative to
their addition has been considered.
Similarly, there is no alternative to the Non-domestic Substances List correction, since the substance’s name cannot be on
both the Domestic Substances List and the Non-domestic Substances List.
La Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
édicte le régime des mises à jour de la Liste intérieure,
lequel comporte des échéanciers très stricts. Étant donné que les
11 substances visées par les arrêtés ont rempli les conditions pour
l’inscription sur cette Liste, aucune solution autre que leur inscription n’a été envisagée.
Dans le même ordre d’idées, la correction à la Liste extérieure
constitue la seule solution envisageable, puisqu’une substance ne
peut être inscrite sur la Liste intérieure et la Liste extérieure en
même temps.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The amendment of the Domestic Substances List will benefit
the public and governments by identifying additional substances
that are in commerce in Canada, and will also benefit industry by
exempting them from all assessment and reporting requirements
under section 81 of the Canadian Environmental Protection Act,
1999. In addition, the Order 2011-66-02-01 will improve the accuracy of the List by making two necessary corrections.
La modification à la Liste intérieure entraînera des avantages
pour le public et les gouvernements puisqu’elle identifiera les
nouvelles substances qui sont commercialisés au Canada. L’industrie bénéficiera aussi de cette modification puisque ces substances seront exemptées de toutes les exigences en matière
d’évaluation et de déclaration prévues à l’article 81 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). De plus,
l’Arrêté 2011-66-02-01 améliorera la précision de la Liste en
apportant deux corrections nécessaires.
Costs
Coûts
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with the orders.
Aucun coût différentiel associé à ces arrêtés ne sera encouru
par le public, l’industrie ou les gouvernements.
Consultation
Consultation
As the orders are administrative in nature and do not contain
any information that would be subject to comment or objection by
the general public, no consultation was required.
Étant donné que les arrêtés sont de nature administrative et
qu’ils ne contiennent aucun renseignement pouvant faire l’objet
de commentaire ou d’objection de la part du public en général,
aucune consultation ne s’est avérée nécessaire.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Domestic Substances List identifies substances and living
organisms that, for the purposes of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, are not subject to the requirements of the
New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers) and the New Substances Notification Regulations (Organisms). Furthermore, as the orders only add 11 substances to the
Domestic Substances List and the Order 2011-66-02-01 makes
two corrections to that List, developing an implementation plan
or a compliance strategy or establishing a service standard are not
required.
La Liste intérieure identifie, tel qu’il est requis par la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les substances et organismes vivants qui ne sont pas assujettis aux exigences
du Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères) et du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles
(organismes). De plus, puisque les arrêtés ne font qu’inscrire
11 substances sur la Liste intérieure et l’Arrêté 2011-66-02-01
apporte deux corrections à cette Liste, il n’est pas nécessaire
d’élaborer un plan de mise en œuvre, une stratégie de conformité
ou des normes de service.
702
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Contact
David Morin
Executive Director
Program Development and Engagement Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Substances Management Information Line:
1-800-567-1999 (toll free in Canada)
819-953-7156 (outside of Canada)
Fax: 819-953-7155
Email: substances@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-63
Personne-ressource
David Morin
Directeur exécutif
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Ligne d’information de la gestion des substances :
1-800-567-1999 (sans frais au Canada)
819-953-7156 (à l’extérieur du Canada)
Télécopieur : 819-953-7155
Courriel : substances@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
703
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-64
Registration
SOR/2011-64 March 8, 2011
Enregistrement
DORS/2011-64 Le 8 mars 2011
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2011-66-02-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2011-66-02-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment is satisfied that
the substances referred to in the annexed Order were, between
January 1, 1984 and December 31, 1986, manufactured in or
imported into Canada by any person in a quantity of not less
than 100 kg in any one calendar year, meeting the requirement set
out in paragraph 66(1)(a) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a;
And whereas the Minister of the Environment is satisfied that
the living organism referred to in the annexed Order was, between
January 1, 1984 and December 31, 1986, manufactured in or imported into Canada by a person and entered or was released into
the environment without being subject to conditions under that
Act or any other Act of Parliament or of the legislature of a province, meeting the requirements set out in subsection 105(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 66(3) and 105(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2011-66-02-01
Amending the Domestic Substances List.
Gatineau, March 3, 2011
PETER KENT
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement estime que les
substances visées par l’arrêté ci-après ont été, entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, fabriquées ou importées au
Canada par une personne en une quantité d’au moins 100 kg au
cours d’une année civile, et que le critère fixé à l’alinéa 66(1)a)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a
est ainsi rempli;
Attendu que le ministre de l’Environnement estime que l’organisme vivant visé par l’arrêté ci-après a été, entre le 1er janvier
1984 et le 31 décembre 1986, fabriqué ou importé au Canada par
une personne et a pénétré dans l’environnement ou y a été rejeté
sans être assujetti à des conditions fixées aux termes de cette loi,
de toute autre loi fédérale ou d’une loi provinciale, et que les critères fixés au paragraphe 105(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a sont ainsi remplis,
À ces causes, en vertu des paragraphes 66(3) et 105(1) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le
ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2011-66-02-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Gatineau, le 3 mars 2011
Le ministre de l’Environnement
PETER KENT
ORDER 2011-66-02-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2011-66-02-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
8049-17-0
2. (1) Part 3 of the List is amended by deleting the
following:
11509-7
Poly(alkyl methacrylate/hydroxypropylacrylate/methyl methacrylate/n-octyl mercaptan/methacrylic acid/
12-hydroxystearic acid/glycidyl methacrylate)
Poly(méthacrylate d’alkyle/acrylate d’hydroxypropyle/méthacrylate de méthyle/n-octylmercaptane/acide
méthacrylique/acide 12-hydroxystéarique/méthacrylate de glycidyle)
(2) Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
11509-7
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
8049-17-0
2. (1) La partie 3 de la même liste est modifiée par radiation
de ce qui suit :
(2) La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with alkyl 2-methyl-2-propenoate, 12-hydroxyoctadecanoic acid, methyl 2-methyl2-propenoate, oxiranylmethyl 2-methyl-2-propenoate and 1,2-propanediol mono-2-propenoate
Acide 2-propénoïque, 2-méthyl-, polymérisé avec 2-méthyl-2-propénoate d’alkyle, acide 12-hydroxyoctadécanoïque,
2-méthyl-2-propénoate de méthyle, 2-méthyl-2-propénoate d’oxiranylméthyle et mono-2-propénoate de 1,2-propanediol
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
704
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-64
3. Part 5 of the List is amended by deleting the following
under the heading “Organisms/Organismes”:
Bacillus atrophaeus
4. Part 7 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
3. La partie 5 de la même liste est modifiée par radiation,
sous l’intertitre « Organisms/Organismes », de ce qui suit :
Bacillus atrophaeus
4. La partie 7 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
18250-7
18250-7
Bacillus species
Espèce bacillus
Bacillus species
Espèce bacillus
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
5. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 699, following SOR/2011-63.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
cet arrêté se trouve à la page 699, à la suite du
DORS/2011-63.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
705
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-65
Registration
SOR/2011-65 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-65 Le 10 mars 2011
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Conversion from Analog to Digital Television
Regulations
Règlement sur la conversion de la télévision du
mode analogique au mode numérique
Whereas, pursuant to subsection 10(3) of the Broadcasting
Acta, a copy of the proposed Conversion from Analog to Digital
Television Regulations, substantially in the annexed form, was
published in the Canada Gazette, Part I, on December 18, 2010
and a reasonable opportunity was afforded to licensees and other
interested persons to make representations to the Canadian Radiotelevision and Telecommunications Commission with respect to
the proposed Regulations;
Therefore, the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission, pursuant to subsection 10(1) of the Broadcasting Acta, hereby makes the annexed Conversion from Analog to
Digital Television Regulations.
Gatineau, Quebec, March 4, 2011
ROBERT A. MORIN
Secretary General
Canadian Radio-television and Telecommunications Commission
Attendu que, conformément au paragraphe 10(3) de la Loi sur
la radiodiffusiona, le projet de règlement intitulé Règlement sur la
conversion de la télévision du mode analogique au mode numérique, conforme en substance au texte ci-après, a été publié dans la
Gazette du Canada Partie I le 18 décembre 2010 et que les titulaires de licences et autres intéressés ont ainsi eu la possibilité de
présenter leurs observations à cet égard au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
À ces causes, en vertu du paragraphe 10(1) de la Loi sur la radiodiffusiona, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes prend le Règlement sur la conversion de la
télévision du mode analogique au mode numérique, ci-après.
Gatineau (Québec), le 4 mars 2011
Le secrétaire général du Conseil de la
radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
ROBERT A. MORIN
CONVERSION FROM ANALOG TO DIGITAL
TELEVISION REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA CONVERSION DE LA
TÉLÉVISION DU MODE ANALOGIQUE
AU MODE NUMÉRIQUE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“broadcast day”, in respect of a licensee, means the period of up
to 18 consecutive hours, beginning each day not earlier than
six o’clock in the morning and ending not later than one o’clock
in the morning of the following day, as selected by the licensee.
(journée de radiodiffusion)
“licensed” means licensed by the Commission under paragraph 9(1)(b) of the Broadcasting Act. (autorisé)
“licensee” means a station operator or network operator who is
authorized to operate an analog transmitter with a power greater
than 50 watts on the VHF band or greater than 500 watts on the
UHF band. (titulaire)
“network operator” means a person who is licensed to operate a
television network. (exploitant de réseau)
“programming” means anything that is broadcast but does not
include visual images, whether or not combined with sounds, that
consist predominantly of alphanumeric text. (programmation)
“station” means a television programming undertaking that
transmits sounds and images or a broadcasting transmitting
undertaking that transmits sounds and images but does not include a broadcasting undertaking that only rebroadcasts the radiocommunications of another licensed broadcasting undertaking.
(station)
“station operator” means a person who is licensed to operate a
station. (exploitant de station)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« autorisé » Se dit de quiconque s’est vu attribuer une licence par
le Conseil en vertu de l’alinéa 9(1)b) de la Loi sur la radiodiffusion. (licensed)
« exploitant de réseau » Personne autorisée à exploiter un réseau
de télévision. (network operator)
« exploitant de station » Personne autorisée à exploiter une station. (station operator)
« journée de radiodiffusion » Période choisie par le titulaire, qui
comprend un maximum de 18 heures consécutives commençant
chaque jour au plus tôt à 6 h et se terminant au plus tard à 1 h le
lendemain matin. (broadcast day)
« programmation » Tout ce qui est diffusé, à l’exception des images, muettes ou non, consistant essentiellement en des lettres ou
des chiffres. (programming)
« station » Entreprise de programmation (télévision) qui émet des
sons et des images ou entreprise d’émission de radiodiffusion qui
émet des sons et des images, à l’exclusion de l’entreprise de radiodiffusion qui se borne à réémettre les radiocommunications
d’une autre entreprise de radiodiffusion autorisée. (station)
« titulaire » Exploitant de station ou exploitant de réseau autorisé
à exploiter un émetteur analogique dont la puissance d’émission
est de plus de 50 watts sur la bande VHF ou de plus de 500 watts
sur la bande UHF. (licensee)
———
———
a
S.C. 1991, c. 11
706
a
L.C. 1991, ch. 11
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-65
APPLICATION
2. These Regulations apply to every licensee
(a) that operates in markets that have populations of
300,000 persons or more;
(b) that operates in markets that are served by more than one
television station; or
(c) whose programming is broadcast on channels 52 to 69 in
any market.
APPLICATION
2. Le présent règlement s’applique à tout titulaire :
a) qui exploite son entreprise dans les marchés comptant
300 000 habitants ou plus;
b) qui exploite son entreprise dans les marchés desservis par
plus d’une station de télévision;
c) dont la programmation est diffusée sur les canaux 52 à 69,
peu importe le marché.
PUBLIC SERVICE ANNOUNCEMENTS
MESSAGE D’INTÉRÊT PUBLIC
3. (1) Except as otherwise provided under a licensee’s condition of licence, every licensee must, beginning no later than
April 1, 2011, broadcast a public service announcement at least
six times per broadcast day, increasing to eight times per broadcast day beginning on August 1, 2011 or one month before the
licensee ceases to broadcast in analog or changes channel, whichever is sooner.
(2) At least 25% of the required announcements per broadcast
day must be broadcast between 7:00 p.m. and 11:00 p.m.
(3) The broadcast announcements must
(a) have a duration of at least 30 consecutive seconds;
(b) contain the information set out in the schedule; and
(c) be closed captioned and contain audio description of onscreen information.
(4) A licensee may use a crawl to fulfil up to 25% of their obligations under this section.
(5) A crawl must not be used during the broadcast of programming that contains audio description of on-screen information or
described video.
3. (1) Sauf condition contraire prévue à sa licence, le titulaire
diffuse, au plus tard à compter du 1er avril 2011, un message
d’intérêt public au moins six fois par journée de radiodiffusion et,
à compter du 1er août 2011 ou, si elle est antérieure, de la date qui
précède d’un mois la cessation de diffusion en mode analogique
ou du changement de canal au moins, huit fois par journée de
radiodiffusion.
(2) Au moins 25 % des messages requis par journée de radiodiffusion sont diffusés entre 19 h et 23 h.
(3) Le message diffusé satisfait aux exigences suivantes :
a) il est d’une durée d’au moins trente secondes consécutives;
b) il contient les renseignements visés à l’annexe;
c) il est sous-titré et comporte une description sonore de l’information à l’écran.
(4) Le titulaire peut se servir de messages défilant à l’écran
afin de combler jusqu’à 25 % des obligations prévues au présent
article.
(5) Les messages défilants ne peuvent être utilisés pendant la
diffusion de programmation comportant une description sonore de
l’information à l’écran ou une vidéodescription.
OTHER MEANS OF INFORMATION
AUTRE MOYEN D’INFORMATION
4. Except as otherwise provided under a licensee’s condition of
licence, every licensee must, beginning no later than April 1,
2011, post and keep posted on their website
(a) the information regarding the conversion that is set out in
the schedule;
(b) a description of the steps that an over-the-air viewer may
need to take to continue receiving and viewing the station’s
over-the-air programming after the conversion;
(c) the channel on which the station will broadcast after the
conversion;
(d) as soon as they are known, the date and time that the station
will cease broadcasting in analog;
(e) as soon as they are known, the date and time that the station
will begin or began broadcasting on the post-conversion channel referred to in paragraph (c); and
(f) if applicable, a description of the discrete geographic areas
where a loss of service is likely to occur.
4. Sauf condition contraire prévue à sa licence, le titulaire affiche — et garde affichés — sur son site web, au plus tard à compter du 1er avril 2011, les renseignements suivants :
a) ceux relatifs à la conversion qui sont prévus à l’annexe;
b) une description des démarches qu’un téléspectateur en direct
pourrait devoir entreprendre afin de continuer de recevoir et
de voir la programmation en direct de la station après la
conversion;
c) le canal sur lequel la station diffusera sa programmation
après la conversion;
d) dès qu’elles sont connues, les date et heure auxquelles la station cessera de diffuser en mode analogique;
e) dès qu’elles sont connues, les date et heure auxquelles la station commencera ou a commencé à diffuser en mode numérique sur le canal visé à l’alinéa c);
f) le cas échéant, une description des différentes zones géographiques dans lesquelles la perte de service risque de survenir.
CESSATION OF OBLIGATION
CESSATION DE L’OBLIGATION
5. A licensee’s obligation to broadcast and post public service
announcements ceases when the licensee completes their conversion and shuts off their analog transmitter.
5. L’obligation de diffuser et d’afficher les messages d’intérêt
public cesse dès que le titulaire mène à terme la conversion et met
son émetteur analogique hors de service.
707
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-65
COMING INTO FORCE
6. These Regulations come into force on April 1, 2011.
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 2011.
SCHEDULE
(Paragraphs 3(3)(b) and 4(a))
ANNEXE
(alinéas 3(3)b) et 4a))
PUBLIC SERVICE ANNOUNCEMENTS
MESSAGE D’INTÉRÊT PUBLIC
A public service announcement must contain the following
information:
(a) a statement to the effect that the Canadian television system
is in the process of converting its over-the-air transmitters from
analog to digital;
(b) if applicable, a statement to the effect that some viewers
may experience a loss of service following the conversion;
(c) a statement to the effect that only those viewers who receive
the signal directly over the air may be impacted by the
conversion;
(d) a statement to the effect that an over-the-air viewer may
need to take steps to continue receiving and viewing the station’s over-the-air programming after the conversion and an
indication of where further information on those steps can be
found; and
(e) the licensee’s contact information and website address.
Le message d’intérêt public contient les renseignements
suivants :
a) une déclaration selon laquelle le système télévisuel canadien
est en voie de convertir ses émetteurs en direct du mode analogique au mode numérique;
b) le cas échéant, une déclaration selon laquelle il pourrait
résulter de la conversion une perte de service pour certains
téléspectateurs;
c) une déclaration selon laquelle seul le téléspectateur qui reçoit le signal en direct risque d’être touché par la conversion;
d) une déclaration selon laquelle le téléspectateur en direct
pourrait devoir entreprendre des démarches afin de continuer
de recevoir et de voir la programmation en direct de la station
après la conversion et une indication de l’endroit où il est possible de trouver les renseignements relatifs à ces démarches;
e) les coordonnées du titulaire ainsi que l’adresse de son site
web.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
708
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-66
Registration
SOR/2011-66 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-66 Le 10 mars 2011
BUDGET IMPLEMENTATION ACT, 2009
LOI D’EXÉCUTION DU BUDGET DE 2009
Order Extending Export Development Canada’s
Temporary Domestic Powers
Décret prorogeant les pouvoirs temporaires
d’Exportation et Développement Canada sur le
marché intérieur
P.C. 2011-397
C.P. 2011-397
March 10, 2011
Le 10 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the
recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 263(2) of the Budget Implementation Act, 2009a, hereby extends the period referred to in subsection 263(1) of that Act to
March 12, 2012.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu
du paragraphe 263(2) de la Loi d’exécution du budget de 2009a,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil proroge au
12 mars 2012 le délai prévu au paragraphe 263(1) de cette loi.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
Issue and objectives
Question et objectifs
As part of Canada’s Economic Action Plan in 2009, the Government provided Export Development Canada (EDC) with temporary flexibilities in order to fill gaps in business credit availability. Through the Budget Implementation Act of 2009, the
Export Development Act was amended for a two-year period to
include domestic activities in EDC’s mandate and the regulations
governing its domestic financing and insurance activities were
suspended. EDC implemented this new mandate in partnership
with the Business Development Bank of Canada (BDC) and private sector lenders through the Business Credit Availability Program (BCAP). These temporary powers were set to expire on
March 12, 2011.
The objective of the Order is to extend the temporary domestic
powers currently available to EDC until March 12, 2012, pending
a Government decision on EDC’s role in the domestic financing
market.
Dans le cadre du Plan d’action économique du Canada de
2009, le gouvernement a accordé à EDC une plus grande marge
de manœuvre pour combler les lacunes d’accès au marché du
crédit. À travers la Loi d’exécution du budget de 2009, la Loi sur
le développement des exportations fut amendée afin d’inclure les
activités sur le marché intérieur dans la mission d’EDC et les
règlements gouvernant la capacité de la Société à offrir du financement et de l’assurance sur le marché intérieur furent suspendus.
EDC a mise en œuvre sa nouvelle mission en collaboration avec
la Banque de développement du Canada (BDC) et les prêteurs du
secteur privé dans le cadre du Programme de crédit aux entreprises (PCE). Ces pouvoirs temporaires devaient venir à échéance le
12 mars 2011.
L’objet de ce décret est de prolonger les pouvoirs temporaires
sur le marché intérieur qui sont actuellement mis à la disposition
d’EDC jusqu’au 12 mars 2012, en attendant une décision du gouvernement concernant le rôle d’EDC dans le marché intérieur.
Description and rationale
Description et justification
Pursuant to the Budget Implementation Act of 2009, the Governor in Council may, by order, extend the period of application of
paragraph 10(1)(a) and subsection 10(1.01) of the Export Development Act. These provisions were put in place through the
Budget Implementation Act of 2009 to enable EDC to support and
develop, directly or indirectly, domestic trade and Canadian capacity to engage in that trade and to respond to domestic business
opportunities in a manner that complements the products and
services available from commercial financial institutions and
commercial insurance providers. Paragraph 10(1)(a) and subsection 10(1.01) of the Export Development Act, which provide EDC
with temporary powers to provide domestic financing support,
were set to expire on March 12, 2011.
En vertu de la de la Loi d’exécution du budget de 2009, le
Gouverneur en conseil, peut, par décret, prolonger la période
d’application de l’alinéa 10(1)a) et du paragraphe 10(1.01) de la
Loi sur le développement des exportations. Ces dispositions furent mises en place à travers la Loi d’exécution du budget de 2009
afin qu’Exportation et développement Canada (EDC) puisse soutenir et développer, directement ou indirectement, le commerce
intérieur ainsi que la capacité du Canada d’y participer et de profiter des débouchés offerts sur le marché intérieur, en complémentarité avec les produits et services offerts par les institutions
financières commerciales et les fournisseurs d’assurance commerciaux. L’alinéa 10(1)a) et le paragraphe 10(1.01) de la Loi sur
le développement des exportations, qui donnent à EDC des pouvoirs temporaires sur le marché intérieur, devaient venir à
échéance le 12 mars 2011.
———
———
a
a
S.C. 2009, c. 2
L.C. 2009, ch. 2
709
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-66
The extension of such temporary powers until March 12, 2012,
will facilitate support available to Canadian business by maintaining the additional flexibility for EDC to fill potential gaps in the
domestic market in a complementary manner to other financial
institutions. The extension will also provide the Government with
time to come to a decision on EDC’s appropriate role in the domestic financing market while ensuring that Canadian business
continue to have access to credit. Failure to extend the temporary
powers could limit EDC’s ability to support some exporters in
certain circumstances where private sources of credit are scarce.
There are no costs associated with this Order.
La prolongation de ces pouvoirs temporaires jusqu’au 12 mars
2012 facilitera le support disponible aux entreprises canadiennes
en maintenant la marge de manœuvre additionnelle accordée à
EDC pour combler des lacunes potentielles d’accès au marché
intérieur en complémentarité avec les autres institutions financières. Cette prolongation donnera aussi du temps au gouvernement
afin d’arriver à une décision concernant le rôle approprié d’EDC
dans le marché intérieur tout en assurant que les entreprises canadiennes continuent d’avoir accès au crédit. L’échec d’une prolongation des pouvoirs temporaires pourrait limiter la capacité
d’EDC à soutenir certains des exportateurs dans certaines circonstances où les sources privées de crédit seraient limitées. Il n’y a
pas de coûts associés à ce décret.
Consultation
Consultation
The Department of Finance, in collaboration with the Department of Foreign Affairs and International Trade, conducted
stakeholder consultations in the fall of 2010 to seek views on
EDC’s domestic financing powers. Stakeholders expressed a
broad range of views on the appropriate role of EDC in the domestic market.
Le ministère des Finances, en collaboration avec le ministère
des Affaires étrangères et du Commerce international a mené des
consultations auprès d’intervenants au cours de l’automne 2010
afin de connaître leurs positions vis-à-vis des pouvoirs sur le marché intérieur d’EDC. Les intervenants consultés ont exprimé une
variété d’opinions quant au rôle approprié d’EDC dans le marché
intérieur.
Contact
Personne-ressource
Philippe Hall
Chief
International Finance Section
International and Finance Branch
Department of Finance Canada
Telephone: 613-995-5564
Philippe Hall
Chef
Finances internationales
Direction des finances et échanges internationaux
Ministère des Finances Canada
Téléphone : 613-995-5564
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
710
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Registration
SOR/2011-67 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-67 Le 10 mars 2011
EXPORT AND IMPORT PERMITS ACT
LOI SUR LES LICENCES D’EXPORTATION ET
D’IMPORTATION
Order Amending the Export Control List
Décret modifiant la Liste des marchandises et
technologies d’exportation contrôlée
P.C. 2011-398
C.P. 2011-398
March 10, 2011
Whereas the Governor in Council deems it necessary to control
the export of goods and technology to ensure that arms, ammunition, implements or munitions of war, naval, army or air stores or
any articles deemed capable of being converted into those things
or made useful in the production of those things or otherwise
having a strategic nature or value will not be made available to
any destination where their use might be detrimental to the security of Canada;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant
to paragraph 3(1)(a)a, subsection 3(2)a and section 6b of the Export and Import Permits Actc, hereby makes the annexed Order
Amending the Export Control List.
Le 10 mars 2011
Attendu que le gouverneur en conseil est d’avis qu’il est nécessaire de contrôler l’exportation de marchandises et de technologies, pour s’assurer que des armes, des munitions, du matériel ou
des armements de guerre, des approvisionnements navals, des
approvisionnements de l’armée ou de l’aviation, ou des articles
jugés susceptibles d’être transformés en l’un de ceux-ci ou de
pouvoir servir à leur production ou des articles ayant par ailleurs
une nature ou une valeur stratégiques, ne seront pas rendus disponibles à une destination où leur emploi pourrait être préjudiciable
à la sécurité du Canada,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires
étrangères et en vertu de l’alinéa 3(1)a)a, du paragraphe 3(2)a et
de l’article 6b de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importationc, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Décret modifiant la Liste des marchandises et technologies d’exportation contrôlée, ci-après.
ORDER AMENDING THE EXPORT
CONTROL LIST
DÉCRET MODIFIANT LA LISTE DES
MARCHANDISES ET TECHNOLOGIES
D’EXPORTATION CONTRÔLÉE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Item 5505 of the schedule to the Export Control List is
replaced by the following:
5505. (1) Goods and technology whether or not included elsewhere on the List if their properties and any information made
known to the exporter by any intermediary or final consignee or
from any other source would lead a reasonable person to suspect
that they will be used
(a) in the development, production, handling, operation, maintenance, storage, detection, identification or dissemination of
(i) chemical or biological weapons,
(ii) nuclear explosive or radiological dispersal devices, or
(iii) materials or equipment that could be used in such
weapons or devices;
(b) in the development, production, handling, operation, maintenance or storage of
(i) missiles or other systems capable of delivering chemical
or biological weapons or nuclear explosive or radiological
dispersal devices, or
(ii) materials or equipment that could be used in such missiles or systems; or
1. L’article 5505 de l’annexe de la Liste des marchandises et
technologies d’exportation contrôlée1 est remplacé par ce qui
suit :
5505. (1) Les marchandises et technologies qu’elles soient incluses ou non ailleurs dans la présente liste si leurs caractéristiques et toute information communiquée à l’exportateur par le destinataire intermédiaire, le destinataire final ou toute autre source
porteraient une personne raisonnable à soupçonner qu’elles seront
utilisées :
a) pour le développement, la production, la manutention, l’exploitation, l’entretien, l’entreposage, la détection, l’identification ou la dissémination :
(i) d’armes chimiques ou biologiques,
(ii) de dispositifs nucléaires explosifs ou de dispersion
radiologique,
(iii) de matériaux ou d’équipements qui pourraient être utilisés dans de tels dispositifs ou armes;
b) pour le développement, la production, la manutention, l’exploitation, l’entretien ou l’entreposage :
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2006, c. 13, s. 110
S.C. 1991, c. 28, s. 3
R.S., c. E-19
SOR/89-202
b
c
1
L.C. 2006, ch. 13, art. 110
L.C. 1991, c. 28, s. 3
L.R., ch. E-19
DORS/89-202
711
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
(c) in any facility used for any of the activities described in
paragraphs (a) and (b).
(4) Subitem (2) applies to goods and technology intended for
export to all destinations.
(i) de missiles ou d’autres systèmes capables de servir de
vecteur pour des armes chimiques ou biologiques, ou de dispositifs nucléaires explosifs ou de dispersion radiologique,
(ii) de matériaux ou d’équipements qui pourraient être utilisés dans de tels missiles ou systèmes;
c) dans toute installation servant à l’une ou l’autre des activités
visées aux alinéas a) et b).
(2) Les marchandises et technologies qu’elles soient incluses
ou non ailleurs dans la présente liste et à l’égard desquelles le
ministre conclut, sur la base de leurs caractéristiques et de toute
autre information relative, notamment, à leur utilisation finale et à
l’identité ou à la conduite du destinataire intermédiaire ou du
destinataire final, qu’il est probable qu’elles seront utilisées pour
une activité ou dans une installation visées au paragraphe (1).
(3) Le paragraphe (1) s’applique aux marchandises et technologies destinées à l’exportation vers toute destination, sauf si, à la
fois :
a) le lieu de l’utilisation finale des marchandises et technologies est l’Allemagne, l’Argentine, l’Australie, l’Autriche, la
Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis,
la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie,
le Japon, le Luxembourg, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les
Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République de Corée, la
République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, la
Turquie ou l’Ukraine;
b) leur destinataire intermédiaire est situé dans l’un de ces
pays;
c) leur destinataire final est situé dans l’un de ces pays.
(4) Le paragraphe (2) s’applique aux marchandises et technologies destinées à l’exportation vers toute destination.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
(2) Goods and technology whether or not included elsewhere
on the List if the Minister has determined, on the basis of their
properties and any additional information relating to such matters
as their intended end-use or the identity or conduct of their intermediary or final consignees, that they are likely to be used in the
activities or facilities referred to in subitem (1).
(3) Subitem (1) applies to goods and technology intended for
export to all destinations unless
(a) they are intended for end-use in Argentina, Australia,
Austria, Belgium, Bulgaria, the Czech Republic, Denmark,
Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Ireland, Italy,
Japan, Luxembourg, the Netherlands, New Zealand, Norway,
Poland, Portugal, the Republic of Korea, Spain, Sweden,
Switzerland, Turkey, Ukraine, the United Kingdom or the
United States;
(b) their intermediary consignees, if any, are located in those
countries; and
(c) their final consignee is located in one of those countries.
Issue and objectives
Question et objectifs
Canada’s export control system is a significant component of
our multilateral commitments to restrict the illicit proliferation of
weapons of mass destruction by states and non-state actors. Canada implemented a “catch-all” control to respond to these commitments in 2002, but a number of concerns expressed by the
Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations (Standing Joint Committee) have resulted in a need to revisit this measure. Consequently, the Department of Foreign Affairs and International Trade (DFAIT) has amended the Export Control List
(ECL), specifically “Item 5505 — Goods and Technology for
Certain Uses.” This amendment addresses the concerns of the
Standing Joint Committee and updates the Regulations to reflect
current foreign policy and security considerations.
Le système de contrôle à l’exportation du Canada constitue un
élément important des engagements multilatéraux du pays qui
visent à limiter la prolifération illicite d’armes de destruction
massive sur l’initiative d’États et d’acteurs non étatiques. Afin
d’honorer ses engagements, le Canada a mis en œuvre en 2002 un
contrôle « fourre-tout », une mesure qui a dû être réexaminée au
regard de certaines préoccupations exprimées par le Comité mixte
permanent d’examen de la réglementation (Comité mixte permanent). Par conséquent, le ministère des Affaires étrangères et du
Commerce international (MAÉCI) a modifié la Liste des marchandises et technologies d’exportation contrôlée (LMTEC) et en
particulier l’article 5505 — Marchandises et technologies destinées à certaines utilisations. Cette modification répond aux préoccupations du Comité mixte permanent et met à jour le Règlement
afin que celui-ci reflète les considérations actuelles en matière de
politique étrangère et de sécurité.
712
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
Description and rationale
Description et justification
Canada is a participating state in four multilateral export control regimes (the Wassenaar Arrangement, the Nuclear Suppliers
Group, the Missile Technology Control Regime, and the Australia
Group) and is a party to the Nuclear Non-proliferation Treaty and
the Chemical Weapons Convention. Together, they form the basis
of Canada’s non-proliferation export control policies and procedures. In order to implement appropriate controls, several export
control regimes maintain lists of goods and technology that could
be used in the development and production of weapons of mass
destruction applications, and each participating state has committed to control the export of these goods and technology. In Canada, all of these goods and technology are included in the ECL.
Le Canada est participant à quatre régimes de contrôle des exportations multilatéraux (l’Accord de Wassenaar, le Groupe des
fournisseurs nucléaires, le Régime de contrôle de la technologie
relative aux missiles, et le Groupe d’Australie) et il est partie au
Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et à la Convention sur les armes chimiques. Ensemble, ceux-ci constituent la
base des politiques et des procédures de contrôle à l’exportation
du Canada relatives à la non-prolifération. Afin de mettre en œuvre les contrôles appropriés, plusieurs régimes de contrôle à
l’exportation tiennent une liste de marchandises et de technologies qui pourraient servir à la mise au point ou à la production
d’armes de destruction massive et dont chaque État participant
s’est engagé à contrôler l’exportation. Au Canada, ces marchandises et technologies sont énumérées dans la LMTEC.
Étant donné l’impossibilité de contrôler toutes les marchandises et technologies pouvant peut-être servir, de façon directe ou
indirecte, à la prolifération d’armes de destruction massive, plusieurs régimes multilatéraux de contrôle à l’exportation ont adopté un contrôle « fourre-tout ». Ce mécanisme vise à inclure les
marchandises et les technologies qui ne sont pas autrement assujetties à des contrôles à l’exportation, mais qui pourraient être
utilisées dans la mise au point ou la production d’armes chimiques, biologiques ou nucléaires.
Le 11 avril 2002, le Canada a ajouté l’article 5505 à la LMTEC
afin de mettre en œuvre ce contrôle fourre-tout dans sa législation
interne. Conformément à cet article, les exportateurs sont tenus
d’obtenir une licence pour exporter certains articles qui ne sont
pas inclus ailleurs dans la LMTEC lorsque ces derniers sont susceptibles d’être utilisés dans le cadre d’une activité ou dans un
établissement ayant un lien avec des armes de destruction massive
ou leurs vecteurs.
Le Comité mixte permanent a demandé que le MAÉCI confirme sa compétence législative concernant la mise en œuvre du
contrôle fourre-tout et qu’il précise dans quels cas une licence est
requise pour exporter une marchandise qui ne figure pas sur la
LMTEC. La modification reformule le contrôle fourre-tout en
tenant compte de la compétence législative prévue au paragraphe 3(2) de la Loi sur les licences d’exportation et d’importation
(LLEI), et indique qu’un exportateur doit présenter une demande
de licence seulement si les propriétés de l’article (par exemple
capacités ou caractéristiques techniques) et tout autre renseignement qui lui a été communiqué le portent à croire que l’article en
question pourrait être utilisé dans les contextes de prolifération
précisés.
La modification désigne explicitement le ministre des Affaires
étrangères comme personne chargée de déterminer quels articles
satisfont aux critères applicables aux contrôles fourre-tout décrits
à l’article 5505. Cette autorité lui est conférée en vertu du paragraphe 3(2) de la LLEI, qui stipule que la description des marchandises énumérées dans la LMTEC « peut comprendre des
conditions découlant d’approbations ou de décisions de personnes
désignées ou d’organismes publics désignés, ou de classifications
établies par de telles personnes ou de tels organismes ».
L’article 5505 comprend actuellement une liste de pays de destination exemptés. En réduisant les mesures de vérification préalables relatives aux clients exigées de la part des exportateurs
pour ces pays, cette liste d’exemption garantit que le contrôle
fourre-tout ne restreindra ou n’empêchera pas de façon déraisonnable le commerce légitime. Le MAÉCI a réduit la liste des pays
Since it is not possible to control all goods and technology that
could potentially be used, directly or indirectly, in the proliferation of a weapon of mass destruction, several multilateral export
control regimes have defined a “catch-all” control. A catch-all
control is designed to cover goods and technology that are intended to be used in the development or production of chemical,
biological or nuclear weapons, but are not otherwise subject to
export controls.
On April 11, 2002, Canada added Item 5505 to the ECL to implement a catch-all control in domestic law. Item 5505 imposes a
permit requirement on the export of items not listed elsewhere on
the ECL when they are likely to be used in an activity or facility
associated with weapons of mass destruction or their delivery
systems.
The Standing Joint Committee requested that DFAIT confirm
its legislative authority to implement the catch-all control and
clarify when an application to export an item not listed elsewhere
on the ECL is required. This amendment reformulates the catchall control in light of the underlying legislative authority found in
the Export and Import Permits Act (EIPA), in subsection 3(2),
and clarifies that an exporter is required to submit an application
only if the item’s properties (i.e. technical characteristics or capabilities) and any other information made known to the exporter
would lead a reasonable person to suspect that it will be used in
the specified proliferation contexts.
This amendment explicitly designates the Minister of Foreign
Affairs as the person responsible for making determinations that
an item meets the criteria applicable to catch-all controls outlined
under Item 5505. This is authorized under subsection 3(2) of the
EIPA, which indicates that a description of goods listed on the
ECL “may contain conditions that are based on approvals, classifications or determinations made by specified persons or specified
government entities.”
Item 5505 currently includes a list of exempt destination countries. By reducing the due diligence that exporters should undertake in relation to customers in these countries, this exemption list
ensures that the catch-all measure does not inordinately restrict or
impede legitimate trade. DFAIT has reduced the list of exempt
destination countries under Item 5505 to those that participate in
713
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
all four of the multilateral export control regimes, which include
some of Canada’s largest trading partners such as the United
States, Japan, the United Kingdom and Germany. In addition, the
exempt destination country list will henceforth apply only to
subitem 5505(1), as opposed to Item 5505 in its entirety, thereby
giving the Minister the ability to impose a permit requirement on
exports to any destination if a determination has been made that
those exports are destined to a weapons of mass destruction program. It is not anticipated that these changes will increase the
administrative burden of compliance with export controls, but
will provide a stronger counter-proliferation tool to the Government in the rare cases when it is needed.
This amendment also broadens the types of weapons subject to
control under Item 5505 to include nuclear explosive and radiological dispersal devices, in order to address the potential proliferation of such weapons.
exemptés de l’article 5505 pour ne garder que les pays qui participent aux quatre régimes multilatéraux de contrôle à l’exportation, y compris certains des plus grands partenaires commerciaux
du Canada comme les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et
l’Allemagne. De plus, la liste des pays exemptés ne s’appliquera
désormais qu’au paragraphe 5505(1) et non pas à l’article 5505
dans son ensemble, donnant ainsi la possibilité au Ministre d’imposer une exigence de licence relative à des exportations vers
toute destination, si l’on a déterminé que ces exportations sont
destinées à un programme de prolifération d’armes de destruction
massive. On ne s’attend pas à ce que ces modifications augmentent le fardeau administratif lié aux exigences en matière de
contrôle à l’exportation. Elles fourniront toutefois au gouvernement un outil plus solide de lutte contre la prolifération des armes
de destruction massive, dans les rares cas où c’est nécessaire.
La modification élargira en outre les catégories d’armes faisant
l’objet de contrôle conformément à l’article 5505 de manière à
inclure les dispositifs nucléaires explosifs et de dispersion radiologique, afin d’empêcher la prolifération éventuelle de ces armes.
Consultation
Consultation
Consultations on this amendment have been held within the
Department of Foreign Affairs and International Trade and with
other departments of the Government of Canada, specifically the
Department of Justice.
This amendment was pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on June 19, 2010, and a period of 30 days was provided for
interested parties to register comments with DFAIT. Two written
representations were received on the proposed amendment. A
number of questions and concerns were raised regarding the implications of the proposed amendment on the Canadian exporting
community. One of the representations also expressed ideas on
how the Government should implement the amendment to
Item 5505. All comments were taken into consideration.
Responses to the key issues raised during consultations are
summarized below:
La modification a fait l’objet de consultations au sein du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international ainsi
qu’avec d’autres ministères du gouvernement du Canada et en
particulier le ministère de la Justice.
La modification a été publiée par anticipation dans la Partie I
de la Gazette du Canada, le 19 juin 2010, et une période de
30 jours a été accordée aux parties intéressées pour présenter
leurs observations au MAÉCI. Deux représentations écrites ont
été reçues sur le sujet. Un certain nombre de questions et de préoccupations y étaient soulevées portant sur les incidences de la
modification proposée pour les exportateurs canadiens. L’une des
représentations renfermait également des suggestions à l’intention
du gouvernement sur la façon de mettre en œuvre la modification
à l’article 5505. Toutes ces observations ont été prises en
considération.
Compte tenu des observations et des recommandations reçues
du public, et par suite de la tenue de nouvelles consultations interministérielles avec le ministère de la Justice, il a été déterminé
que l’on pouvait aller de l’avant avec la modification proposée,
sous réserve d’apporter un nouveau changement.
En effet, pour que l’article 5505 puisse être appliqué en conjonction avec les autres articles énumérés dans la LMTEC, comme
l’article 5400, la formule « qui ne sont pas incluses ailleurs dans
la présente liste » a été supprimée des paragraphes 5505(1) et
5505(2) et remplaçée par « qu’elles soient incluses ou non ailleurs
dans la présente liste ». Cette modification permet également de
conserver la possibilité d’exiger la présentation d’une demande de
licence individuelle si l’on a déterminé qu’une marchandise ou
une technologie assujettie à une licence générale d’exportation
pourrait être utilisée à des fins de prolifération d’armes de destruction massive. Le MAÉCI est d’avis que ce changement est
mineur, qu’il ne modifie pas l’intention du Règlement et qu’il
n’élargit pas l’ampleur des contrôles à l’exportation.
Les réponses aux principales questions soulevées durant les
consultations sont résumées ci-dessous :
1. Consistency with the export control policies and practices of
like-minded countries
1. Conformité avec les politiques et les pratiques de contrôle à
l’exportation de pays aux vues similaires
Comment: As a result of the amendments, Item 5505 is
more restrictive than that of our allies and other like-minded
Observation : Les modifications rendent l’article 5505 plus restreignant que celui de nos alliés et autres pays avec lesquels nous
Based upon consideration of the comments and recommendations received from the public, and further interdepartmental consultations with the Department of Justice, it was determined that
the proposed amendment could move forward with one
amendment.
In order to ensure that Item 5505 can be applied in conjunction
with other Items listed on the ECL, such as Item 5400, the phrase
“not listed elsewhere on the List” has been removed from subitem 5505(1) and subitem 5505(2) and replaced with “whether or
not listed elsewhere on the List.” This amendment also ensures
that an individual permit requirement can be imposed if a determination has been made that an item that is subject to a General
Export Permit is likely to be used in the proliferation of weapons
of mass destruction. DFAIT views this amendment as minor in
nature as it does not change the intent of the Regulations and does
not broaden the scope of export controls.
714
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
countries, therefore putting Canadian exporters at a competitive
disadvantage.
Response: The United States, Japan, Australia, New Zealand
and the United Kingdom are examples of like-minded countries
that possess a catch-all control. All countries implement catch-all
controls according to national legislation and foreign policy and
security priorities. Although the structure and application of Canada’s catch-all controls may vary from that of other like-minded
countries, it is consistent with Canada’s international obligations
and commitments and with the practices of these other
jurisdictions.
The list of exempt destination countries that applies to subitem 5505(1) was promulgated to enhance predictability and reduce due diligence obligations on exporters. Although this
amendment reduces the list of exempt destination countries to
which 5505(1) applies, Canada still maintains a longer list of destination exemptions than other like-minded countries. As such,
DFAIT does not perceive that this amendment will place Canadian exporters at a competitive disadvantage.
partageons une vision commune, ce qui place les exportateurs
canadiens en situation de désavantage concurrentiel.
Réponse : Les États-Unis, le Japon, l’Australie, la NouvelleZélande et le Royaume-Uni constituent des exemples de pays
avec lesquels le Canada partage une vision commune et qui possèdent des dispositions de contrôle fourre-tout. Tous les pays
mettent en œuvre des contrôles en fonction de leur législation et
de leur politique étrangère nationales ainsi que de leurs priorités
en matière de sécurité. Bien que la structure et l’application des
contrôles fourre-tout du Canada puissent différer de celles de pays
avec lesquels il partage une vision commune, cette structure et
cette application sont conformes aux obligations et aux engagements internationaux du Canada ainsi qu’aux pratiques de ces
autres pays.
La liste des pays de destination exemptés qui s’applique au paragraphe 5505(1) a été promulguée pour accroître la prévisibilité
et réduire les obligations des exportateurs en matière de contrôle
préalable. Même si la modification réduit cette liste, le Canada
n’en conserve pas moins une liste plus longue de pays de destination exemptés que d’autres pays d’optique commune. Pour cette
raison, le MAÉCI n’est pas d’avis que cette modification place les
exportateurs canadiens en situation de désavantage concurrentiel.
2. Wide discretion of the Minister of Foreign Affairs under
subitem 5505(2)
2. Grand pouvoir discrétionnaire accordé au ministre des
Affaires étrangères en vertu du paragraphe 5505(2)
Comment: Subitem 5505(2) gives the Minister of Foreign Affairs the discretion to make a determination that the catch-all control applies to any destination.
Response: Pursuant to Canada’s participation and obligations
in the various export control regimes, the Government of Canada
has committed to take appropriate measures to ensure that Canadian exports do not contribute to the proliferation of weapons of
mass destruction. The Minister of Foreign Affairs is the designated authority under the Department of Foreign Affairs and International Trade Act for the conduct of Canada’s external affairs
and international trade and the administration of the Export and
Import Permits Act. As a measure to strengthen accountability
and transparency, Item 5505 has been amended to explicitly
designate the Minister of Foreign Affairs as the responsible authority for making a determination of whether an export from
Canada will be used in the proliferation of a weapon of mass destruction. To this end, subitem 5505(2) allows the Government of
Canada to meet its international commitments.
Observation : Le paragraphe 5505(2) accorde au ministre des
Affaires étrangères le pouvoir de déterminer si le contrôle fourretout s’applique à n’importe quel pays de destination.
Réponse : Conformément à la participation du Canada à divers
régimes de contrôle des exportations et à ses obligations connexes, le gouvernement du Canada est déterminé à prendre les
mesures nécessaires pour assurer que les exportations canadiennes ne contribuent pas à la prolifération d’armes de destruction
massive. Le ministre des Affaires étrangères est l’autorité responsable, en vertu de la Loi sur le ministère des Affaires étrangères et
du Commerce international, de la conduite des affaires extérieures et du commerce international du Canada, y compris de l’application de la Loi sur les licences d’exportation et d’importation.
Afin de renforcer les mesures liées à la responsabilité et à la
transparence, l’article 5505 a été modifié de manière à désigner
de façon explicite le ministre des Affaires étrangères comme responsable de déterminer si une exportation du Canada servira à la
prolifération d’armes de destruction massive. Le paragraphe 5505(2) permet ainsi au gouvernement du Canada de répondre à ses engagements internationaux.
Bien que le ministre des Affaires étrangères soit en mesure de
déterminer que le contrôle fourre-tout devrait s’appliquer à une
exportation particulière vers une destination donnée, quelle
qu’elle soit, les modifications définissent les fondements sur lesquels il peut s’appuyer pour prendre sa décision. En outre, les
dispositions du paragraphe 5505(1) permettent aux exportateurs
d’effectuer une vérification préalable au même titre que le Ministre et donc de promouvoir la conformité avec la LLEI.
Although the Minister of Foreign Affairs may determine that
the catch-all control applies to an export to any destination, the
amendments define the basis on which the Minister may make
that determination. Furthermore, the circumstances defined in
subitem 5505(1) allow exporters to conduct due diligence verification on the same basis as the Minister and thereby promote
compliance with the EIPA.
3. Impact on legitimate exporters
3. Incidences sur les exportateurs légitimes
Comment: The amendments will result in an additional administrative burden for Canadian business.
Response: DFAIT has carefully considered the possible implications of the proposed amendment on Canadian exporters. It is
anticipated that Item 5505 will be invoked infrequently. It is
Observation : Les modifications se traduiront par un fardeau
administratif additionnel pour les entreprises canadiennes.
Réponse : Le MAÉCI a examiné de près les incidences possibles de la modification proposée pour les exportateurs canadiens.
On prévoit que l’article 5505 ne sera invoqué que rarement. Il
715
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
intended primarily to ensure that Canadian exporters do not inadvertently contribute to the development or dissemination of
weapons of mass destruction. It is also intended to be used to
prevent any deliberate attempt to undermine international peace
and security through the use of Canadian-origin goods and technology for such activities.
In order to minimize the administrative burden for Canadian
exporters and enhance their ability to assess proliferation risk,
Item 5505 has been amended to clarify the circumstances in
which the exporter must apply for a permit to export goods or
technology that may be used in the proliferation of weapons of
mass destruction. DFAIT is also maintaining the list of exempt
destination countries that applies to subitem 5505(1). If an item is
destined for end-use in one of the exempt destination countries,
the exporter is not required by Item 5505 to apply for an export
permit.
vise principalement à garantir que les exportateurs canadiens ne
contribueront pas par inadvertance au développement ou à la prolifération d’armes de destruction massive. Il vise également à
prévenir toute tentative délibérée de porter atteinte à la paix et à la
sécurité internationales au moyen de marchandises et de technologies d’origine canadienne.
Afin de réduire le fardeau administratif des exportateurs canadiens et d’accroître leur capacité d’évaluer le risque de prolifération, l’article 5505 a été modifié de manière à clarifier les circonstances dans lesquelles les exportateurs doivent présenter une
demande de licence pour exporter des marchandises ou des technologies qui pourraient être utilisées dans la fabrication d’armes
de destruction massive. Le MAÉCI a conservé la liste de pays de
destination exemptés de l’application du paragraphe 5505(1).
L’exportateur n’est pas tenu en vertu de l’article 5505 de présenter une demande de licence d’exportation pour un article destiné à
une utilisation finale dans l’un des pays de destination exemptés.
4. Implementation of the catch-all control
4. Application du contrôle fourre-tout
Comment: Subitem 5505(2) should be modified to make it
clear that goods and technology will only be subject to controls if
determinations by the Minister have been published or if the Minister communicates the determination to the exporter before the
goods or technology have been exported.
Response: The objective of the catch-all control is to allow the
Government of Canada to prevent the transfer of a particular item
to an unacceptable weapon of mass destruction-related use without hampering legitimate exports of similar items to other countries or to other uses. As such, the proposed amendment will allow the Minister of Foreign Affairs to oblige an exporter to obtain
an export permit for specific, individual transactions, without
detriment to other exporters or Canadian industry as a whole.
Observation : Le paragraphe 5505(2) devrait être modifié pour
clarifier que les marchandises et les technologies ne seront assujetties au contrôle fourre-tout que si le ministre a publié ou communiqué à l’exportateur une décision à cet effet, avant que les
marchandises et les technologies n’aient été exportées.
Réponse : L’objectif du contrôle fourre-tout est de permettre au
gouvernement du Canada d’empêcher le transfert d’un article
particulier en vue d’une utilisation inacceptable liée à la prolifération d’armes de destruction massive sans entraver les exportations
légitimes d’articles semblables vers d’autres pays ou pour d’autres usages. Ainsi, la modification proposée permettra au ministre
des Affaires étrangères de contraindre un exportateur à se procurer une licence d’exportation pour des opérations particulières et
isolées, sans nuire aux autres exportateurs canadiens ou à l’industrie dans son ensemble.
Une liste des marchandises ou des technologies qui pourraient
éventuellement être assujetties à l’article 5505 serait longue et
pourrait mener à une plus grande confusion des exportateurs, les
obligeant à présenter des demandes de licences d’exportation
inutiles et leur imposant, ainsi qu’au gouvernement, un fardeau
administratif additionnel. Les demandes de licences d’exportation
ne doivent être présentées en vertu de l’article 5505 que par suite
de la réception de renseignements concrets concernant une utilisation illicite soupçonnée ou d’un avis du ministre à cet effet. Le
MAÉCI publiera un avis aux exportateurs révisé relatif à
l’administration de l’article 5505. Le MAÉCI continuera également de collaborer étroitement avec les exportateurs par le truchement de séminaires de sensibilisation et de réunions individuelles avec les entreprises, pour promouvoir l’application de la
LLEI.
L’article 5505 sera mis en œuvre conformément aux pratiques
administratives établies. Si un article est retenu à la frontière, le
MAÉCI travaillera avec l’Agence des services frontaliers du Canada pour déterminer si le contrôle fourre-tout s’applique et, le
cas échéant, en informera l’exportateur. Un exportateur qui aurait
des doutes quant à l’applicabilité de l’article 5505 à un chargement pourrait, avant d’exporter ce dernier, présenter une demande
décrivant les circonstances de la transaction et, en particulier,
fournissant les renseignements qui le portent à croire que l’article 5505 devrait s’appliquer. Le MAÉCI continuera d’informer
les exportateurs de leurs obligations en vertu de la LLEI.
A list of goods or technology that could potentially be subject
to Item 5505 would be long and could lead to greater uncertainty
among exporters, causing them to submit unnecessary export
permit applications and imposing an additional administrative
burden on them and on government. Export applications need
only be made under Item 5505 following the receipt of positive
information about a suspicious use or notification of such by the
Minister. DFAIT will publish a revised Notice to Exporters on the
administration of Item 5505. DFAIT will also continue to work
closely with the exporting community through outreach seminars
and one-on-one company meetings to promote compliance with
the EIPA.
Item 5505 will be implemented according to established administrative practices. If an item is detained at the border, DFAIT
will work with the Canada Border Services Agency to assess
whether the catch-all control applies and the exporter will be notified accordingly. If in doubt as to the applicability of Item 5505 to
a shipment, an exporter may, prior to export, submit an application that describes the circumstances of the transaction and, in
particular, provides the information received that suggests Item
5505 applies. DFAIT will continue to work with the exporting
community to inform them of their obligations under the EIPA.
716
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-67
Implementation, enforcement and service standard
Mise en œuvre, application et normes de service
All items listed on the ECL are subject to export permit requirements, unless otherwise stated. Failure to comply with the
EIPA, or its related regulatory or other requirements, can lead to
prosecution under the EIPA. The Canada Border Services Agency
and the Royal Canadian Mounted Police are responsible for the
enforcement of export controls.
À moins d’avis contraire, tous les articles inscrits sur la
LMTEC sont assujettis à des exigences en matière de licence
d’exportation. Le non-respect de la LLEI, ou de ses règlements et
autres exigences connexes, peut entraîner des poursuites en vertu
de cette loi. Le contrôle des exportations relève de l’Agence des
services frontaliers du Canada et de la Gendarmerie royale du
Canada.
Contact
Personne-ressource
Ms. Sammani Hinguruduwa
Policy Officer
Export Controls Division (TIE)
Foreign Affairs and International Trade Canada
111 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1N 1J1
Telephone: 613-944-0558
Email: sammani.hinguruduwa@international.gc.ca
Mme Sammani Hinguruduwa
Agente des politiques
Direction des contrôles à l’exportation (TIE)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
111, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1N 1J1
Téléphone : 613-944-0558
Courriel : sammani.hinguruduwa@international.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
717
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-68
Registration
SOR/2011-68 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-68 Le 10 mars 2011
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Regulations Amending the Regulations Prescribing
Public Officers
Règlement modifiant le Règlement désignant des
fonctionnaires publics
P.C. 2011-399
C.P. 2011-399
March 10, 2011
Le 10 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraph 117.07(2)(g)a and section 117.15b of the Criminal Codec,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Regulations
Prescribing Public Officers.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de
l’alinéa 117.07(2)g)a et de l’article 117.15b du Code criminelc,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement désignant des fonctionnaires
publics, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE REGULATIONS
PRESCRIBING PUBLIC OFFICERS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DÉSIGNANT DES FONCTIONNAIRES PUBLICS
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Paragraph 1(1)(g) of the Regulations Prescribing Public
Officers1 is replaced by the following:
(g) security personnel employed by the House of Commons or
the Senate; and
1. L’alinéa 1(1)g) du Règlement désignant des fonctionnaires
publics1 est remplacé par ce qui suit :
g) les gardes de sécurité de la Chambre des communes et du
Sénat;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
Parliamentary security officers provide security to Parliamentarians, visiting dignitaries, staff and witnesses within the Parliamentary Precinct. Due to closure of the West Block for renovations, members of Parliament and Parliamentary Committee
Rooms are relocating to buildings off Parliament Hill. The Regulations Amending the Regulations Prescribing Public Officers
ensures that Parliamentary security officers continue to possess
the necessary legal authority to carry and transport firearms in the
course of their duties.
Les agents de sécurité du Parlement assurent la sécurité des
parlementaires, des dignitaires en visite, du personnel et des témoins au sein de la Cité parlementaire. Compte tenu de la fermeture de l’édifice de l’Ouest pour rénovations, les députés et les
comités parlementaires devront utiliser les locaux situés à l’extérieur de la Colline parlementaire. Grâce au Règlement modifiant
le Règlement désignant des fonctionnaires publics, les agents de
sécurité du Parlement demeureront habilités à porter et à transporter des armes à feu dans le cadre de leurs fonctions.
Description and rationale
Description et justification
Parliamentary security officers are exempted from firearms offences in the Criminal Code or under the Firearms Act by virtue
of section 117.07 of the Criminal Code. The Criminal Code defines “public officer” in subsection 117.07(2), which includes, in
paragraph (g), a person, or a member of a class of persons, employed in the federal public administration or by the government
Aux termes de l’article 117.07 du Code criminel, les agents de
sécurité du Parlement sont exemptés de l’application des dispositions du Code criminel ou de la Loi sur les armes à feu prévoyant
des infractions relatives aux armes à feu. Le paragraphe 117.07(2)
du Code criminel dispose que sont notamment des fonctionnaires
publics g) les personnes ou catégories de personnes désignées par
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2003, c. 22, par. 224(z.23)
S.C. 1995, c. 39, s. 139
R.S., c. C-46
SOR/98-466
718
b
c
1
L.C. 2003, ch. 22, al. 224z.23)
L.C. 1995, ch. 39, art. 139
L.R., ch. C-46
DORS/98-466
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-68
of a province or municipality who is prescribed by regulation to
be a public officer. The Regulations Prescribing Public Officers,
in paragraph 1(1)(g), prescribes security personnel employed by
the House of Commons Security Services or by the Senate Protective Service within the Parliamentary Precinct as public officers for the purposes of paragraph 117.07(2)(g) of the Criminal
Code.
The Regulations Amending the Regulations Prescribing Public
Officers amends the Regulations to ensure that Parliamentary
security officers are able to continue to perform their duties in all
of the Parliamentary Precinct buildings, whether on Parliament
Hill or in the new locations, and not be restrained operationally
by the limiting clause “within the Parliamentary Precinct” that
currently exists in the Regulations.
There are no costs associated with the amendment to these
Regulations and there will be no impact on other areas or sectors.
règlement qui sont des employés des administrations publiques
fédérale, provinciales ou municipales. Le Règlement désignant
des fonctionnaires publics prévoit, à l’alinéa 1(1)g) que les gardes
de sécurité du Service de sécurité de la Chambre des communes
et du Service de sécurité du Sénat, lorsqu’ils se trouvent dans la
Cité parlementaire, sont désignés fonctionnaires publics pour
l’application de l’alinéa 117.07(2)g) du Code criminel.
Le Règlement modifiant le Règlement désignant des fonctionnaires publics a pour effet de modifier le Règlement désignant
des fonctionnaires publics de façon à ce que les agents de sécurité
du Parlement puissent continuer à s’acquitter de leurs fonctions
dans tous les immeubles parlementaires, qu’il s’agisse des nouveaux locaux ou des immeubles situés sur la Colline parlementaire, et ne soient pas assujettis à des restrictions opérationnelles
en raison de l’expression « lorsqu’ils se trouvent dans la Cité
parlementaire » que contient actuellement le Règlement désignant
des fonctionnaires publics.
La modification n’entraînera aucuns frais et n’aura pas d’incidence sur les autres secteurs.
Consultation
Consultation
Consultations were held with the RCMP and Ottawa Police
Services on the amendment to the Regulations Prescribing Public
Officers, and no concerns were expressed.
Des consultations ont été tenues avec la GRC et le Service de
police d’Ottawa concernant la modification proposée au Règlement désignant des fonctionnaires publics; aucune préoccupation
n’a été exprimée.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Government of Canada will continue to monitor the implementation of the amendment to the Regulations.
Le gouvernement du Canada continuera à faire le suivi de la
mise en œuvre de la modification au Règlement désignant des
fonctionnaires publics.
Contact
Personne-ressource
Paula Clarke
Counsel
Criminal Law Policy Section
Department of Justice
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 613-957-4728
Fax: 613-941-9310
Email: paula.clarke@justice.gc.ca
Paula Clarke
Avocate
Section de la politique en matière de droit pénal
Ministère de la Justice
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 613-957-4728
Télécopieur : 613-941-9310
Courriel : paula.clarke@justice.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
719
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
Registration
SOR/2011-69 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-69 Le 10 mars 2011
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Theft Protection and Rollaway
Prevention — Standard 114)
Règlement modifiant le Règlement sur la
sécurité des véhicules automobiles (protection
contre le vol et immobilisation — norme 114)
P.C. 2011-400
C.P. 2011-400
March 10, 2011
Le 10 mars 2011
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Safety Regulations (Theft Protection and Rollaway
Prevention — Standard 114), substantially in the annexed form,
was published in the Canada Gazette, Part I, on February 27,
2010 and a reasonable opportunity was thereby afforded to interested persons to make representations to the Minister of Transport
with respect to the proposed Regulations;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor
Vehicle Safety Regulations (Theft Protection and Rollaway
Prevention — Standard 114).
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(protection contre le vol et immobilisation — norme 114), conforme en substance au texte ci-après, a été publié dans la Gazette
du Canada Partie I le 27 février 2010 et que les intéressés ont
ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard
au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence le Gouverneur général en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (protection contre le vol et immobilisation — norme 114), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (THEFT PROTECTION AND
ROLLAWAY PREVENTION — STANDARD 114)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(PROTECTION CONTRE LE VOL ET
IMMOBILISATION — NORME 114)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsections 114(4) to (9) of Schedule IV to the Motor
Vehicle Safety Regulations1 are replaced by the following:
(4) With the exception of a walk-in van and an emergency
vehicle, every passenger car, every three-wheeled vehicle, and
every multi-purpose passenger vehicle and truck with a GVWR of
4 536 kg or less shall be equipped with an immobilization system
that conforms to
(a) one of the following sets of requirements as modified by
subsection (22), (23) or (24):
(i) the requirements of section 3, subsection 4.3, sections 6 to
10 and subsections 12.1, 12.2 and 12.16 of National Standard of Canada CAN/ULC-S338-98, entitled Automobile
Theft Deterrent Equipment and Systems: Electronic Immobilization (May 1998), published by the Underwriters’
Laboratories of Canada,
(ii) the general and particular specifications that are set out
in Part III of ECE Regulation No. 97, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of Vehicle Alarm Systems
(VAS) and of Motor Vehicles with Regard to Their Alarm
Systems (AS), in the version in effect on August 8, 2007, or
(iii) the general and particular specifications that are set out
in Part IV of ECE Regulation No. 116, entitled Uniform
1. Les paragraphes 114(4) à (9) de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 sont remplacés
par ce qui suit :
(4) À l’exception des fourgons à accès en position debout et
des véhicules de secours, les voitures de tourisme, les véhicules à
trois roues, ainsi que les véhicules de tourisme à usages multiples
et les camions ayant un PNBV de 4 536 kg ou moins, doivent être
munis d’un système d’immobilisation conforme :
a) soit à l’une des séries d’exigences suivantes, compte tenu
des changements prévus aux paragraphes (22), (23) ou (24) :
(i) les exigences du chapitre 3, de la section 4.3, des chapitres 6 à 10 et des sections 12.1, 12.2 et 12.16 de la norme nationale du Canada CAN/ULC-S338-98, intitulée Norme sur
les systèmes et les appareillages de prévention du vol de véhicules automobiles : immobilisation électronique (mai
1998) et publiée par les Laboratoires des assureurs du
Canada,
(ii) les spécifications générales et particulières qui figurent
dans la troisième partie du règlement no 97 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des
systèmes d’alarme pour véhicules (SAV) et des automobiles
en ce qui concerne leurs systèmes d’alarme (SA), dans la
version en vigueur le 8 août 2007,
———
———
a
a
b
1
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
C.R.C., c. 1038
720
b
1
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
C.R.C., ch. 1038
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
Provisions Concerning the Protection of Motor Vehicles
Against Unauthorized Use, in the version in effect on February 10, 2009; or
(b) the requirements set out in subsections (8) to (21).
(5) A vehicle equipped with an immobilization system shall be
accompanied by the following written information:
(a) instructions for operating and maintaining the system; and
(b) a warning not to leave a disarming device or a combination
that disarms the system in the vehicle.
(6) The information shall be provided in English, French or
both official languages, as requested by the first retail purchaser
of the vehicle.
(7) In this section, “disarming device” means a physical device
that contains or transmits the code that disarms the immobilization system of a vehicle.
(8) Subject to subsection (9), an immobilization system shall
arm automatically within a period of not more than 1 minute after
the disarming device is removed from the vehicle, if the vehicle
remains in a mode of operation other than “accessory” or “on”
throughout that period.
(9) If the disarming device is a keypad or biometric identifier,
the immobilization system shall arm automatically within a
period of not more than 1 minute after the motors used for the
vehicle’s propulsion are turned off, if the vehicle remains in a
mode of operation other than “accessory” or “on” throughout that
period.
(10) The immobilization system shall arm automatically not
later than 2 minutes after the immobilization system is disarmed,
unless
(a) action is taken for starting one or more motors used for the
vehicle’s propulsion;
(b) disarming requires an action to be taken on
(i) the engine start control or electric motor start control,
(ii) the engine stop control or electric motor stop control, or
(iii) the ignition switch; or
(c) disarming occurs automatically by the presence of a disarming device and the device is inside the vehicle.
(11) If armed, the immobilization system
(a) shall prevent the vehicle from moving more than 3 m under
its own power by inhibiting the operation of at least one electronic control unit; and
(b) shall not have any impact on the vehicle’s brake system except that it may prevent regenerative braking and the release of
the parking brake.
(12) During the disarming process, a code shall be sent to the
inhibited electronic control unit in order to allow the vehicle to
move under its own power.
(iii) les spécifications générales et particulières qui figurent
dans la quatrième partie du règlement no116 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à la protection des véhicules automobiles contre une utilisation non autorisée,
dans la version en vigueur le 10 février 2009;
b) soit aux exigences prévues aux paragraphes (8) à (21).
(5) Les renseignements ci-après doivent être fournis par écrit et
accompagner
les
véhicules
munis
d’un
système
d’immobilisation :
a) des instructions concernant l’utilisation et l’entretien du
système;
b) une mise en garde précisant de ne laisser dans le véhicule ni
dispositif de désarmement ni combinaison permettant de désarmer le système.
(6) Les renseignements doivent être fournis en français, en anglais ou dans les deux langues officielles, selon la demande du
premier usager du véhicule.
(7) Dans le présent article, « dispositif de désarmement » s’entend d’un dispositif physique qui contient ou transmet le code qui
désarme le système d’immobilisation du véhicule.
(8) Sous réserve du paragraphe (9), le système d’immobilisation doit s’armer automatiquement dans une période d’au plus une
minute qui suit le retrait du dispositif de désarmement du véhicule, lorsque le véhicule demeure dans un mode de fonctionnement autre qu’« accessoire » ou « contact » pendant toute cette
période.
(9) Si le dispositif de désarmement est un clavier ou un identificateur biométrique, le système d’immobilisation doit s’armer
automatiquement dans une période d’au plus une minute qui suit
l’arrêt des moteurs utilisés pour la propulsion du véhicule, lorsque
le véhicule demeure dans un mode de fonctionnement autre
qu’« accessoire » ou « contact » pendant toute cette période.
(10) Le système d’immobilisation doit s’armer automatiquement dans les deux minutes qui suivent son désarmement, sauf
dans les cas suivants :
a) une commande est donnée pour faire démarrer un ou plusieurs moteurs utilisés pour la propulsion du véhicule;
b) son désarmement a nécessité l’utilisation de l’une des commandes suivantes :
(i) la commande de démarrage du moteur ou du moteur
électrique,
(ii) la commande d’arrêt du moteur ou du moteur électrique,
(iii) le commutateur d’allumage;
c) son désarmement se produit automatiquement par la présence du dispositif de désarmement qui se trouve à l’intérieur
du véhicule.
(11) S’il est armé, le système d’immobilisation :
a) doit empêcher le véhicule de se déplacer sur plus de 3 m par
ses propres moyens en gênant l’utilisation d’au moins une unité
de commande électronique;
b) ne doit avoir aucune incidence sur le système de freinage du
véhicule, sauf s’il prévient le freinage à récupération ou le relâchement du contrôle du frein à main.
(12) Lors du processus de désarmement, un code doit être envoyé à l’unité de commande électronique gênée pour permettre le
déplacement du véhicule par ses propres moyens.
721
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
(13) It shall not be possible to disarm the immobilization system by interrupting its normal operating voltage.
(14) When the normal starting procedure requires that the disarming device mechanically latch into a receptacle and the device
is physically separate from the ignition switch key, one or more
motors used for the vehicle’s propulsion shall start only after the
device is removed from that receptacle.
(15) The immobilization system shall conform to the following
requirements:
(a) it shall have a minimum capacity of 50,000 code variants;
(b) it shall not be disarmed by a code that can disarm all other
immobilization systems of the same make and model; and
(c) subject to subsection (16), it shall not have the capacity to
process more than 5,000 codes within 24 hours;
(16) If an immobilization system uses rolling or encrypted
codes, it may conform to the following requirements, instead of
the requirement set out in paragraph (15)(c):
(a) the probability of obtaining the correct code within
24 hours shall not exceed 4 per cent; and
(b) it shall not be possible to disarm the system by retransmitting in any sequence the previous 5 codes generated by
the system.
(17) The immobilization system shall be designed so that,
when tested as installed in the vehicle,
(a) neither the replacement of an original immobilization system component with a manufacturer’s replacement component
nor the addition of a manufacturer’s component can be completed without the use of software; and
(b) it is not possible for the vehicle to move under its own
power for at least 5 minutes after the beginning of the replacement or addition of a component referred to in paragraph (a).
(18) The immobilization system’s conformity to subsection (17) shall be demonstrated by testing that is carried out without damaging the vehicle.
(19) Paragraph (17)(b) does not apply to the addition of a disarming device that requires the use of another disarming device
that is validated by the immobilization system.
(20) The immobilization system shall be designed so that it can
neither be bypassed nor rendered ineffective in a manner that
would allow a vehicle to move under its own power, or be disarmed, using one or more of the tools and equipment listed in
subsection (21),
(a) within a period of less than 5 minutes, when tested as installed in the vehicle; or
(b) within a period of less than 2.5 minutes, when bench-tested
outside the vehicle.
(21) During a test referred to in subsection (20), only the following tools or equipment may be used:
(a) scissors, wire strippers, wire cutters and electrical wires;
(b) a hammer, a slide hammer, a chisel, a punch, a wrench, a
screwdriver and pliers;
(c) steel rods and spikes;
(d) a hacksaw;
(e) a battery operated drill;
(f) a battery operated angle grinder; and
(g) a battery operated jigsaw.
722
(13) Le système d’immobilisation ne doit pas pouvoir être désarmé par l’interruption de la tension d’exploitation normale.
(14) Lorsque la procédure normale de démarrage requiert que
le dispositif de désarmement s’insère mécaniquement dans une
prise et que celui-ci ne fait pas partie intégrante de la clé du
commutateur d’allumage, un ou plusieurs moteurs servant à propulser le véhicule ne démarreront qu’une fois le dispositif retiré
de cette prise.
(15) Le système d’immobilisation doit être conforme aux exigences suivantes :
a) il peut recevoir au moins 50 000 variantes de code;
b) il ne peut être désarmé par un code pouvant désarmer tous
les autres systèmes d’immobilisation de même marque et
modèle;
c) sous réserve du paragraphe (16), il ne peut traiter, en vingtquatre heures, plus de 5 000 codes.
(16) Si le système d’immobilisation utilise des codes permutés
ou cryptés, il peut se conformer aux exigences ci-après, au lieu de
l’exigence indiquée à l’alinéa (15)c) :
a) la probabilité de détection du code exact est d’au plus 4 %
par vingt-quatre heures;
b) il est impossible de désarmer le système au moyen de la retransmission, dans n’importe quel ordre, des cinq derniers codes d’immobilisation produits par le système.
(17) Le système d’immobilisation doit être conçu de façon que,
lorsqu’il est mis à l’essai tel qu’il est installé à bord du véhicule :
a) ni le remplacement des pièces originales du système par des
pièces de rechange du fabricant ni l’ajout de pièces du fabricant
ne puissent être effectués sans le recours à un logiciel;
b) le déplacement du véhicule par ses propres moyens soit impossible durant au moins cinq minutes après le début du remplacement ou de l’ajout de pièces visées à l’alinéa a).
(18) La conformité du système d’immobilisation aux dispositions du paragraphe (17) doit être établie par des essais effectués
sans endommager le véhicule.
(19) L’alinéa (17)b) ne s’applique pas à l’ajout d’un dispositif
de désarmement qui requiert l’utilisation d’un autre dispositif de
désarmement validé par le système d’immobilisation.
(20) Le système d’immobilisation doit être conçu de façon
qu’il ne puisse ni être court-circuité ni rendu inopérant de manière
à permettre le mouvement du véhicule par ses propres moyens, ni
être désarmé, au moyen d’un ou plusieurs des outils ou de
l’équipement figurant au paragraphe (21) :
a) soit en moins de cinq minutes, lorsqu’il est mis à l’essai tel
qu’il est installé à bord du véhicule;
b) soit en moins de deux minutes et demie, lors d’un essai au
banc effectué à l’extérieur du véhicule.
(21) Lors d’un essai visé au paragraphe (20), seuls les outils ou
l’équipement suivants peuvent être utilisés :
a) ciseaux, dénudeurs de fils, coupe-fils et fils électriques;
b) marteau, extracteur à inertie, burin, clé anglaise, tournevis,
poinçon et pince;
c) tiges et pointes d’acier;
d) scie à métaux;
e) perceuse à piles;
f) meuleuse d’angle à piles;
g) scie sauteuse à piles.
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
(22) The requirements set out in National Standard of Canada
CAN/ULC-S338-98 are modified as follows:
(a) the requirements respecting non-OEM systems as defined
in section 2 of that document and respecting local noise regulations do not apply;
(b) a reference to a “manufacturer of the electronic immobilization system” is to be read as a reference to a “manufacturer”;
and
(c) subsection 8.1 is to be read as follows: “Transponders and
remote controls shall be in sealed enclosures that conform to
the requirements of Subsections 12.1, General, and 12.2, Normal Operation.”
(23) The requirements set out in Part III of ECE Regulation
No. 97 are modified as follows:
(a) the aftermarket, type approval and radio transmission requirements do not apply;
(b) all references to paragraph 33 do not apply;
(c) for the purposes of paragraph 31.7, the word “rapidly”
means less than 5 minutes and the words “time consuming”
mean at least 5 minutes; and
(d) despite any statement to the contrary in paragraphs 31.10
and 31.11, the immobilization system shall not have any impact
on the vehicle’s brake system.
(24) The requirements set out in Part IV of ECE Regulation
No. 116 are modified as follows:
(a) the aftermarket, type approval and radio transmission requirements do not apply;
(b) for the purposes of paragraph 8.2.7, the word “rapidly”
means less than 5 minutes and the expression “time consuming” means at least 5 minutes;
(c) despite any statement to the contrary in paragraphs 8.2.10
and 8.2.11, the immobilization system shall not have any impact on the vehicle’s brake system; and
(d) all references to paragraph 8.4 do not apply.
(22) L’application de la norme nationale du Canada CAN/
ULC-S338-98 est assujettie aux changements suivants :
a) les exigences relatives aux systèmes non-OEM, tels qu’ils
sont définis au chapitre 2 de ce document et à la réglementation
locale sur le bruit ne s’appliquent pas;
b) la mention « fabricant du système d’immobilisation électronique » vaut mention de « fabricant »;
c) la section 8.1 est ainsi libellée : Les transpondeurs et les télécommandes doivent être placés dans des boîtiers scellés
conformes aux exigences des sections 12.1, Généralités, et
12.2, Fonctionnement normal.
(23) L’application de la troisième partie du règlement no 97 de
la CEE est assujettie aux changements suivants :
a) les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation installés après la vente, à l’homologation de type et aux émissions
radio ne s’appliquent pas;
b) les renvois au paragraphe 33 ne s’appliquent pas;
c) pour l’application du paragraphe 31.7, le mot « rapidement »
s’entend d’une période de moins de cinq minutes et le mot
« longue », d’une période d’au moins cinq minutes;
d) malgré toute disposition contraire des paragraphes 31.10 et
31.11, le système d’immobilisation ne doit avoir aucune incidence sur le système de freinage du véhicule.
(24) L’application de la quatrième partie du règlement no 116
de la CEE est assujettie aux changements suivants :
a) les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation installés après la vente, à l’homologation de type et aux émissions
radio ne s’appliquent pas;
b) pour l’application du paragraphe 8.2.7, le mot « rapidement » s’entend d’une période de moins de cinq minutes et le
mot « longue », d’une période d’au moins cinq minutes;
c) malgré toute disposition contraire des paragraphes 8.2.10 et
8.2.11, le système d’immobilisation ne doit avoir aucune incidence sur le système de freinage du véhicule;
d) les renvois au paragraphe 8.4 ne s’appliquent pas.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are published in the Canada Gazette, Part II.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de sa publication dans la Partie II de la Gazette du Canada.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
This amendment to section 114 of Schedule IV of the Motor
Vehicle Safety Regulations, hereafter referred to as the Canadian
safety standard, introduces new provisions that update the vehicle
safety immobilization system requirements by recognizing and
encompassing new and emerging technologies as they apply to
original-equipment manufacturers. The previous Canadian safety
standard included specific requirements relative to immobilization systems, which potentially prevented the introduction of new
and evolving vehicle and immobilization systems.
Cette modification à l’article 114 de l’annexe IV du Règlement
sur la sécurité des véhicules automobiles, ci-après appelée la norme de sécurité canadienne, introduit de nouvelles dispositions
mettant à jour les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation, en reconnaissant et en englobant les technologies automobiles et d’immobilisation nouvelles et émergentes relatives aux fabricants d’équipement d’origine. La norme de sécurité canadienne
précédente comportait des exigences particulières relatives aux
systèmes d’immobilisations, qui risquaient d’empêcher l’implantation et le développement de nouvelles technologies automobiles
et d’immobilisation.
723
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
Description and rationale
Description et justification
The Canadian safety standard governs the design and performance requirements of locking and immobilization systems for
theft protection and rollaway prevention. The immobilization
system requirements that became effective on September 1, 2007,1
required that passenger cars, three-wheeled vehicles, trucks
and multi-purpose passenger vehicles with a gross vehicleweight rating of 4 536 kg or less be equipped with an immobilization system that met one of the following three incorporated
immobilization-system standards:
• National Standard of Canada CAN/ULC S338-98, Automobile
Theft Deterrent Equipment and Systems: Electronic Immobilization (May 1998), published by the Underwriters
Laboratories of Canada
• Part III of United Nations Economic Commission for Europe
(ECE) Regulation No. 97, Uniform Provisions Concerning
the Approval of Vehicle Alarm Systems (VAS) and of Motor
Vehicles with Regard to Their Alarm Systems (AS), as revised
on August 8, 2007
• Part IV of ECE Regulation No. 116, Uniform Technical Prescriptions Concerning the Protection of Motor Vehicles
Against Unauthorized Use, as revised on March 6, 2006
Immobilization system requirements were introduced by the
Department of Transport with a view to reduce motor vehicle
theft. Theft is known to lead to otherwise avoidable collisions and
casualties involving members of police services as well as the
general population. The following data demonstrate that the theft
rate is currently on the decline, particularly as it applies to theft
by youth, and that immobilization systems are effective at reducing motor vehicle theft:
• According to Statistics Canada, motor vehicle thefts in Canada dropped from 171 017 in 20032 to 146 142 in 2007.3 Over
these years, the rate of motor vehicle theft per 100 000 population decreased by 19.4% while the number of registered motor vehicles has steadily increased. It should be noted that the
vehicles that are currently stolen are increasingly likely to be
earlier models that lack an effective immobilization system.
As noted in the Regulatory Impact Analysis Statement that introduced the immobilization system requirements to the Canadian safety standard in 2005, the standard was meant to
greatly reduce “theft for convenience,” often by juvenile offenders, which frequently leads to collisions resulting in serious injuries and death. It was not meant to prevent “theft for
profit” by dedicated and well-equipped professional thieves
associated with organized crime.
• Of the number of persons charged in that same period (2003
to 2007), the youth category (aged 12–17) was most affected
with an estimated 50% reduction in the rate of motor vehicle
theft per 100 000 youth population.4
Les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation précisées, régissent la conception et les exigences de rendement en
matière de systèmes de verrouillage et d’immobilisation (protection contre le vol et immobilisation). Les exigences relatives aux
systèmes d’immobilisation qui ont pris effet le 1er septembre 20071
stipulaient que les voitures de tourisme, les véhicules à trois
roues, les camions et les véhicules de tourisme à usage multiple
d’un poids nominal brut de 4 536 kg ou moins devaient être munis d’un système d’immobilisation qui répondait à l’une des trois
normes incorporées aux systèmes d’immobilisation suivants:
• la norme nationale du Canada CAN/ULC-S338-98, Norme sur
les systèmes et les appareillages de prévention du vol de véhicules automobiles : immobilisation électronique (mai 1998),
publiée par les Laboratoires des assureurs du Canada
• la troisième partie du règlement no 97 de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE), Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des systèmes
d’alarme pour véhicules (SAV) et des automobiles en ce qui
concerne leurs systèmes d’alarme, modifiée le 8 août 2007
• la quatrième partie du règlement no 116 de la Commission
économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE), intitulée
Prescriptions techniques uniformes relatives à la protection
des véhicules automobiles contre une utilisation non autorisée, modifiée le 6 mars 2006
Les exigences relatives aux systèmes d’immobilisation ont été
mises en place par le ministère des Transports en vue de réduire
le nombre de vols de véhicules automobiles. Le vol est reconnu
comme un délit entraînant des accidents et des pertes qui pourraient autrement être évités, et qui touchent les services de police
ainsi que la population en général. Les données suivantes démontrent que le taux de vol est actuellement à la baisse, particulièrement en ce qui a trait aux vols commis par des jeunes, et que les
systèmes d’immobilisation sont efficaces pour réduire le nombre
de vols de véhicules automobiles :
• Selon Statistique Canada, le nombre de vols de véhicules automobiles au Canada est passé de 171 017 en 20032
à 146 142 en 20073. Pendant cette période, le taux de vol de
véhicules automobiles par 100 000 habitants a diminué
de 19,4 %, tandis que le nombre de véhicules automobiles enregistrés n’a cessé de croître. Il convient de noter que de plus
en plus de véhicules actuellement volés sont d’anciens modèles qui ne sont pas équipés de systèmes d’immobilisation efficaces. Comme il a été noté dans le Résumé de l’étude
d’impact qui a établi les exigences relatives aux systèmes
d’immobilisation dans la norme de sécurité canadienne en
2005, la norme a été conçue de façon à réduire grandement les
« vols pour usage intempestif », qui sont souvent le fait de
jeunes contrevenants et qui mènent fréquemment à des collisions causant des blessures sérieuses et des décès. La norme
n’a pas été conçue dans l’intention de prévenir le « vol pour le
profit », qui met en cause des voleurs professionnels spécialisés et bien équipés associés au crime organisé.
———
———
1
1
2
3
4
SOR/2005-45
Canadian Crime Statistics, 2003, Canadian Centre for Justice Statistics, published by Statistics Canada — cat. no. 85-205-XIE
Crime Statistics in Canada, 2007, Juristat 2007, published by Statistics
Canada — cat. no. 85-002-X, Vol. 28, No. 7
Crimes by type of offence, Statistics Canada, http://www40.statcan.gc.ca/
l01/cst01/legal02-eng.htm
724
2
3
DORS/2005-45
Statistique de la criminalité du Canada, 2003, Centre canadien de la statistique
juridique, publication de Statistique Canada — no de cat. 85-205-XIE
Statistique de la criminalité au Canada, 2007, Juristat 2007, publication de Statistique Canada — no de cat. 85-002-X, vol. 28, no 7
2011-03-30
•
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
Some vehicle models previously not equipped with an immobilization system show a significant decrease in the number of
vehicle thefts. For example, after the installation of an immobilizer was made standard for the Honda Civic two-door
coupe, theft fell from 152% above the average frequency rating (1995 to 2000 model year data) to 19% below the average
frequency rating (2001 to 2005 model year data).5
The data is encouraging and the trend is consistent with an increase over time in the proportion of vehicles that come equipped
with immobilization systems. It is a further indication that the
Canadian immobilization system requirements are successful in
reducing motor vehicle theft, particularly for the category of
youth. Given that all new vehicles offered to Canadians have been
required to be equipped with immobilization systems since September 1, 2007, the Government of Canada (hereafter referred to
as the Government) expects that the vehicle theft rate will decrease further as the national vehicle fleet is replaced.
The Government was made aware that the previous regulatory
requirements (which incorporated by reference the three
immobilization-system standards documents mentioned above)
had the potential impact of preventing the introduction of new
and emerging technologies, such as remote starting systems, keyless vehicle technology and key-replacement technologies. It is
important to be compatible with such technologies, and to accommodate the development and integration of new technologies,
to foster innovation and preclude the need for modifications that
may create unwanted technical and safety issues.
Accordingly, Department of Transport officials formed a working group with key representatives of the two automotive manufacturing associations of Canada: the Association of International
Automobile Manufacturers of Canada6 and the Canadian Vehicle
Manufacturers’ Association.7 The purpose was to assist the Department in its development of a fourth alternative to the immobilization system requirements to address the noted concerns,
as they apply to the original equipment manufacturer, while maintaining the current high level of safety. After a consensus was
reached, this fourth alternative was circulated for general consultation to obtain comments from additional interest groups, which
further assisted in developing this amendment.
•
Du nombre total de personnes accusées au cours de cette période (2003 à 2007), la catégorie des jeunes (âgés de 12
à 17 ans) a été la plus marquée, avec une réduction d’environ 50 % du taux de vol de véhicules automobiles par
100 000 jeunes4.
• Le nombre de vols de certains modèles de véhicules qui
n’étaient pas munis par le passé d’un système d’immobiliation a considérablement diminué. Par exemple, lorsque le
dispositif d’immobilisation est devenu une composante de série à bord du modèle Honda Civic coupé deux portes, les taux
de vols sont passés de 152 % au-dessus du taux de fréquence
moyen (données pour les années modèles 1995 à 2000) à
19 % au-dessous du taux de fréquence moyen (données pour
les années modèles 2001 à 2005)5.
Les données sont encourageantes et la tendance correspond à
une hausse progressive de la proportion de véhicules munis de
systèmes d’immobilisation à l’achat. Cela indique également que
les exigences canadiennes actuelles en matière de systèmes
d’immobilisation permettent de réduire le nombre de vols de véhicules automobiles commis, particulièrement dans la catégorie
des jeunes. Étant donné que tous les véhicules neufs offerts aux
Canadiens devaient obligatoirement être munis de systèmes
d’immobilisations à compter du 1er septembre 2007, le gouvernement du Canada (ci-après appelé le gouvernement) s’attend à
ce que le taux de vol de véhicules diminue davantage au fur et à
mesure que la flotte nationale de véhicules sera remplacée.
Le gouvernement a été informé que les exigences réglementaires précédentes (qui incorporaient par renvoi les trois normes
pour systèmes d’immobilisation indiqués ci-dessus) auraient pu
empêcher l’implantation de technologies nouvelles et émergentes,
comme les systèmes de démarrage à distance, la technologie automobile sans clé et les technologies de remplacement de clés. Il
est important d’avoir des exigences qui soient compatibles avec
les technologies, de faciliter l’élaboration et l’intégration des
nouvelles technologies, de promouvoir l’innovation et d’éviter de
devoir apporter des modifications qui pourraient donner lieu à des
problèmes techniques et de sécurité indésirables.
Par conséquent, les représentants du ministère des Transports
ont mis sur pied un groupe de travail formé de représentants clés
des deux associations de l’industrie automobile du Canada, soit
l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada6 et l’Association canadienne des constructeurs de véhicules7.
Le groupe de travail devait aider le ministère dans ses démarches
à élaborer les exigences d’une quatrième option visant les systèmes d’immobilisation pour aborder les préoccupations soulevées
relativement à l’équipement d’origine, tout en maintenant le haut
niveau actuel de sécurité. Lorsqu’un consensus a été atteint, cette
quatrième option a été distribuée aux fins de consultation générale
en vue de recueillir les commentaires d’autres groupes d’intérêts,
ce qui a contribué à l’élaboration de cette modification.
———
———
5
4
6
7
How Cars Measure Up - 1995-2007 Model Year, Insurance Bureau of Canada
(IBC)
The Association of International Automobile Manufacturers of Canada represents
the following automotive manufacturers and importers as voting members: BMW
Canada Inc.; Honda Canada Inc.; Hyundai Auto Canada Corp.; Kia Canada Inc.;
Jaguar Land Rover North America LLC.; Mazda Canada Inc.; Mercedes-Benz
Canada Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada Inc.; Nissan Canada Inc.; Porsche
Cars Canada Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada Inc.; Toyota Canada Inc.;
and Volkswagen Group Canada Inc.
The Canadian Vehicle Manufacturers Association represents Chrysler Canada
Inc.; Ford Motor Company of Canada, Limited; General Motors of Canada Limited; and Navistar Canada, Inc.
5
6
7
Crimes selon le type d’infraction, Statistique Canada, http://www40.statcan.gc.
ca/l02/cst01/legal02-fra.htm
Différences entre les voitures pour les modèles 1995-2007, Bureau d’assurance
du Canada (BAC)
L’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada représente
les constructeurs et importateurs de véhicules et de produits automobiles
suivants, à titre de membres votants : BMW Canada Inc.; Honda Canada Inc.;
Hyundai Auto Canada Corp; Kia Canada Inc.; Mazda Canada Inc.; MercedesBenz Canada Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada Inc.; Nissan Canada Inc.;
Porsche Cars Canada Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada Inc.; Toyota
Canada Inc.; Jaguar Land Rover North America LLC et Volkswagen Canada Inc.
L’Association canadienne des constructeurs de véhicules représente Chrysler
Canada Inc.; Ford du Canada Limitée; General Motors du Canada Limitée;
Navistar Canada Inc.
725
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
In summary, this amendment adds a fourth compliance option
for immobilization systems that will form part of the Canadian
safety standard. This fourth option carries forward the basic concepts of immobilization systems, which include arming, immobilization, disarming and component replacement/manipulation. It
also provides performance requirements that take into account
new and emerging vehicle and immobilization systems technologies, as they apply to the original equipment manufacturers,
while maintaining the robustness of the previous requirements.
Finally, the references to both European regulations have been
updated to include the most recent, dated versions of these regulations. These changes are non-substantive relative to the previous
Canadian requirements, and improve harmonization. The updates
become effective as of the date noted in this amendment.
En résumé, cette modification ajoute une quatrième option pour
la conformité des systèmes d’immobilisation, qui fera partie de la
norme de sécurité canadienne. Cette quatrième option fait valoir
les concepts fondamentaux des systèmes d’immobilisation, y
compris l’activation, l’immobilisation, la désactivation et le remplacement et la manipulation des composants. De plus, elle comprend aussi des exigences de rendement afin de tenir compte des
nouvelles technologies automobiles et d’immobilisation et des
technologies émergentes, en ce qui a trait aux fabricants d’équipement d’origine, tout en maintenant la rigueur des exigences
actuelles.
En dernier lieu, les références aux deux textes réglementaires
de la CEE ont été mises à jour pour incorporer les versions les
plus récentes de ces règlements. Ces changements ne représentent
aucune différence technique par rapport aux exigences canadiennes précédentes, et ils améliorent l’harmonisation. Les mises à
jour prendront effet à la date indiquée à la présente modification.
Consultation
Consultation
By way of the pre-publication of proposed amendments in the
Canada Gazette, Part I, and through the quarterly dissemination
of a regulatory plan, the Department of Transport informs the
automotive industry, public safety organizations, the general public, and other groups when changes are planned to the Motor
Vehicle Safety Regulations. This gives interested stakeholders the
opportunity to comment on the proposed changes by letter or
email. The Department also consults regularly, in face-to-face
meetings or teleconferences, with the automotive industry, public
safety organizations, the provinces and the territories.
Le ministère des Transports informe l’industrie automobile, les
organismes de sécurité publique, le grand public et d’autres groupes des projets de modification au Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles par la prépublication des modifications
proposées dans la Partie I de la Gazette du Canada et par la diffusion d’un plan de réglementation trimestriel. Les intervenants
intéressés ont ainsi l’occasion de commenter les modifications
proposées par lettre ou par courriel. Le Ministère consulte aussi
régulièrement l’industrie automobile, les organismes de sécurité
publique, les provinces et les territoires lors de réunions en personne ou de téléconférences.
La modification proposée à la norme de sécurité canadienne a
fait l’objet d’une prépublication dans la Partie I de la Gazette du
Canada le 27 février 2010, et les personnes intéressées ont disposé de 75 jours pour commenter. Le Ministère a reçu deux réponses écrites à la suite de la prépublication : une de l’Association
canadienne des constructeurs de véhicules et l’autre de l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada.
Les deux associations ont indiqué leur appui à la modification
proposée.
Par ailleurs, à propos d’une question distincte qui n’est pas touchée par cette modification, l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada a souligné le fait que les fabricants d’équipement d’origine continueront d’être désavantagés
jusqu’à ce que les exigences de la norme de sécurité canadienne
soient équivalentes à celles applicables aux véhicules achetés au
détail aux États-Unis et importés au Canada. Bien que cette question dépasse la portée de la présente modification technique, le
gouvernement du Canada est engagé à travailler à la mise en
place de règlements internationaux harmonisés en matière de
systèmes d’immobilisation, règlements qui continueront à protéger contre le vol tous les nouveaux véhicules entrant dans le parc
de véhicules canadien.
The proposed amendment to the Canadian safety standard was
pre-published in the Canada Gazette, Part I, on February 27,
2010, and interested persons were given 75 days to comment. The
Department received two written responses to the pre-publication,
one from the Canadian Vehicle Manufacturers’ Association and
the other from the Association of International Automobile
Manufacturers of Canada. Both associations indicated their support for the proposed amendment.
On a separate issue that is unaffected by this amendment, the
Association of International Automobile Manufacturers of Canada further noted that the original equipment manufacturers
would continue to be at a disadvantage until the requirements of
the Canadian safety standard are equivalent to those applicable to
vehicles purchased at the retail level in the United States and imported into Canada. While this issue lies outside the scope of the
present technical amendment, to this end, the Government of
Canada is committed to working towards internationally harmonized regulations for immobilization systems that would continue
to provide theft protection for all new vehicles entering the Canadian vehicle fleet.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products conform to the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting
vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. In
addition, when a defect in a vehicle or equipment is identified, the
manufacturer or importer must issue a Notice of Defect to the
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles
doivent s’assurer que leurs produits sont conformes au Règlement
sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports contrôle les programmes d’autocertification des fabricants et
des importateurs en examinant leur documentation d’essai, en
inspectant des véhicules et en mettant à l’essai des véhicules obtenus sur le marché. En outre, lorsqu’on découvre une défectuosité
dans un véhicule ou un équipement, le fabricant ou l’importateur
726
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-69
owners and to the Minister of Transport. If a vehicle does not
comply with the Motor Vehicle Safety Regulations, the manufacturer or importer is liable to prosecution and, if found guilty, may
be fined as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
doit publier un avis de défectuosité à l’intention des propriétaires
et du ministre des Transports. Si un véhicule n’est pas conforme
au Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites et, s’il est reconnu
coupable, peut être condamné à une amende en vertu de la Loi sur
la sécurité automobile.
Contact
Personne-ressource
Denis Brault
Senior Regulatory Development Officer
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Transport Canada
275 Slater Street, 16th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Email: denis.brault@tc.gc.ca
Denis Brault
Ingénieur principal de l’élaboration de la réglementation
Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation
automobile
Transports Canada
275, rue Slater, 16e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Courriel : denis.brault@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
727
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-70
Registration
SOR/2011-70 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-70 Le 10 mars 2011
EXPORT AND IMPORT PERMITS ACT
LOI SUR LES LICENCES D’EXPORTATION
ET D’IMPORTATION
Order Amending the Automatic Firearms Country
Control List
Décret modifiant la Liste des pays désignés
(armes automatiques)
P.C. 2011-401
C.P. 2011-401
March 10, 2011
Le 10 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 6a of the Export and Import Permits Actb, hereby makes
the annexed Order Amending the Automatic Firearms Country
Control List.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu de l’article 6a de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importationb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Décret modifiant la Liste des pays désignés (armes automatiques), ci-après.
ORDER AMENDING THE AUTOMATIC FIREARMS
COUNTRY CONTROL LIST
DÉCRET MODIFIANT LA LISTE DES PAYS DÉSIGNÉS
(ARMES AUTOMATIQUES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Automatic Firearms Country Control List is amended
by adding the following in alphabetical order:
Albania
Croatia
1. La Liste des pays désignés (armes automatiques)1 est
modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce
qui suit :
Albanie
Croatie
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
Issue and objectives
Question et objectifs
This amendment expands the Automatic Firearms Country
Control List (AFCCL) to include Albania and Croatia, the only
North Atlantic Treaty Organization (NATO) member countries
not currently listed. Currently there are 31 countries listed on the
AFCCL.
Given Canada’s long-standing participation in NATO, and its
commitment to collective security and stability in the EuroAtlantic region, Albania and Croatia will be added to the AFCCL.
The amendment will facilitate the possible transfer of prohibited
firearms, prohibited weapons and prohibited devices to these
NATO member countries while maintaining strict export controls
when evaluating export permit applications. Examples of prohibited firearms, weapons and devices include, but are not limited to,
fully automatic firearms, electric stun guns and large-capacity
cartridge magazines.
La présente modification ajoute sur la Liste des pays désignés
(armes automatiques) [LPDAA] l’Albanie et la Croatie, les seuls
pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord
(OTAN) qui ne figurent pas déjà sur la liste. Cette liste compte
actuellement 31 pays.
Compte tenu de la participation de longue date du Canada à
l’OTAN et de son engagement à maintenir la sécurité et la stabilité dans la région euro-atlantique, l’Albanie et la Croatie seront
ajoutées à la LPDAA. La modification facilitera le transfert possible d’armes à feu prohibées, d’armes prohibées et de dispositifs
prohibés à ces pays membres de l’OTAN tout en maintenant des
contrôles rigoureux sur les exportations au moment de l’évaluation des demandes de licences d’exportation. Quelques exemples
d’armes à feu prohibées, d’armes prohibées et de dispositifs prohibés comprennent, entre autres, les armes automatiques, les pistolets à impulsions électriques et les chargeurs de grande capacité.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1991, c. 28, s. 3
R.S., c. E-19
SOR/91-575
728
b
1
L.C. 1991, ch. 28, art. 3
L.R., ch. E-19
DORS/91-575
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-70
The amendment also seeks to improve market access for Canadian firms in the defence sector, thus providing firms with additional opportunities to compete fairly for potential contracts
alongside foreign competitors.
La présente modification vise également à accroître l’accès au
marché pour les sociétés canadiennes du secteur de la défense,
leur offrant ainsi des possibilités supplémentaires de livrer concurrence équitablement à des compétiteurs étrangers pour des
contrats potentiels.
Description and rationale
Description et justification
The Export and Import Permits Act (EIPA) places very strict
controls on the export of prohibited firearms, prohibited weapons
and prohibited devices (as defined in the Criminal Code of Canada). In order to export such items, an exporter must obtain an
export permit, and applications to export these items are only
considered for countries on the AFCCL. Subsection 4.1 of the
EIPA sets out that only those countries that have concluded an
intergovernmental defence, research, development and production arrangement with Canada are eligible to be included on the
AFCCL.
La Loi sur les licences d’exportation et d’importation (LLEI)
impose des contrôles très rigoureux sur l’exportation d’armes à
feu prohibées, d’armes prohibées et de dispositifs prohibés (tels
qu’ils sont définis dans le Code criminel du Canada). Pour procéder à l’exportation de telles armes, un exportateur doit détenir une
licence d’exportation visant de tels biens, et les seules demandes
de licences d’exportation considérées sont celles qui prévoient
l’exportation d’armes vers les pays figurant sur la LPDAA. Il faut
noter que l’article 4.1 de la LLEI stipule que seuls les pays ayant
conclu des arrangements intergouvernementaux en matière de
défense, de recherche, de développement et de production avec le
Canada peuvent figurer sur la LPDAA.
Depuis qu’ils sont devenus membres de l’OTAN le 1er avril
2009, l’Albanie et la Croatie — comme tous les autres membres
de l’OTAN — sont assujetties à la Charte de l’Organisation pour
la recherche et la technologie de l’OTAN (RTO) du 1er janvier
1998.
L’Organisation pour la recherche et la technologie de l’OTAN
a pour mission le développement et l’utilisation efficace de la
défense, de la recherche et de la technologie nationales pour répondre aux besoins militaires de l’OTAN. La Charte constitue,
quant à elle, un accord entre le Canada et d’autres pays membres
de l’OTAN dont les dispositions satisfont à tous les éléments de
défense, de recherche, de développement et de production requis
en vertu de l’article 4.1 de la LLEI avant l’ajout d’un pays à la
LPDAA.
L’ajout de l’Albanie et de la Croatie à la LPDAA est conforme
aux obligations du Canada en matière de politique étrangère, y
compris à ses engagements pris dans le cadre de forums commerciaux multilatéraux et d’accords relatifs à la défense afin de contribuer à la sécurité régionale et internationale.
Bien que la LPDAA soit modifiée afin d’y ajouter des pays
membres de l’OTAN qui n’y figurent pas déjà, l’ajout d’un pays
membre de l’OTAN dans le futur ne garantit pas son inclusion
automatique à la LPDAA. Une modification réglementaire de la
LPDAA serait nécessaire afin d’inclure un autre pays sur la liste,
comme dans ce cas-ci.
Since becoming a member of NATO on April 1, 2009, Albania
and Croatia, as all other member countries of NATO, are parties
to the Charter of the NATO Research and Technology Organization (RTO) of January 1, 1998.
The NATO RTO has as its mission the development and effective use of national defence, research and technology to meet the
military needs of NATO. The Charter constitutes an arrangement
between Canada and other NATO member countries, and satisfies
all of the intergovernmental defence, research, development and
production elements required under subsection 4.1 of the EIPA
prior to the addition of a country to the AFCCL.
The addition of Albania and Croatia to the AFCCL is consistent with Canada’s foreign policy obligations, including commitments made by Canada in multilateral trade forums and defence
arrangements to contribute to regional and international security.
While the AFCCL is being amended to include NATO member
countries currently not listed, an addition of a new NATO member in the future does not guarantee automatic inclusion on the
AFCCL. As in this case, a regulatory amendment to the AFCCL
would be required to add an additional country.
Consultation
Consultation
As is customary when dealing with potential changes to Canada’s export control regime, consultations on the amendment
have been held intra-departmentally and with other involved Canadian government departments, specifically the Department of
Justice.
This amendment was pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on October 16, 2010, and a period of 30 days was provided
for interested parties to register comments with DFAIT. No comments were received during the comment period.
Conformément à la pratique suivie lorsqu’il est question de
modifier le régime de contrôle des exportations du Canada, des
consultations concernant la modification ont été tenues au sein du
ministère ainsi qu’avec d’autres ministères canadiens concernés,
en particulier le ministère de la Justice.
Cette modification a fait l’objet d’une prépublication dans la
Partie I de la Gazette du Canada le 16 octobre 2010, laquelle a
permis aux parties intéressées de soumettre leurs observations au
MAECI pendant une période de 30 jours. Aucune observation n’a
été reçue au cours de cette période.
Implementation, enforcement and service stands
Mise en œuvre, application et normes de service
All items listed on the Export Control List, including the prohibited firearms, prohibited weapons and prohibited devices to
Tous les articles compris dans la Liste des marchandises et
technologies d’exportation contrôlée, y compris les armes à feu,
729
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-70
which the AFCCL refers, are subject to export permit requirements, unless otherwise stated. Failure to comply with the EIPA,
or its related regulatory or other requirements, can lead to prosecution under the Act. The Canada Border Services Agency and
the Royal Canadian Mounted Police are responsible for the enforcement of export controls.
les armes et les dispositifs prohibés auxquels fait référence la
LPDAA, font l’objet d’exigences en matière de licence d’exportation, à moins d’avis contraire. Le non-respect de la LLEI, ou de
ses règlements ou ses exigences connexes, peut entraîner des
poursuites en vertu de cette loi. La mise en œuvre des contrôles à
l’exportation relève de l’Agence des services frontaliers du Canada et de la Gendarmerie royale du Canada.
Contact
Sammani Hinguruduwa
Policy Analyst
Export Controls Division (TIE)
Foreign Affairs and International Trade Canada
111 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1N 1J1
Telephone: 613-944-8947
Email: Sammani.Hinguruduwa@international.gc.ca
Personne-ressource
Sammani Hinguruduwa
Analyste de politique
Direction des contrôles à l’exportation (TIE)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
111, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1N 1J1
Téléphone : 613-944-8947
Courriel : Sammani.Hinguruduwa@international.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
730
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-71
Registration
SOR/2011-71 March 10, 2011
Enregistrement
DORS/2011-71 Le 10 mars 2011
PERSONAL INFORMATION PROTECTION AND
ELECTRONIC DOCUMENTS ACT
CANADA EVIDENCE ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS ET LES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES
LOI SUR LA PREUVE AU CANADA
Regulations Amending the Secure Electronic
Signature Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur les
signatures électroniques sécurisées
P.C. 2011-406
C.P. 2011-406
March 10, 2011
Le 10 mars 2011
Whereas the Governor in Council is satisfied that the technology or process prescribed in the annexed Regulations Amending
the Secure Electronic Signature Regulations (Miscellaneous Program) can be proved to meet the requirements set out in paragraphs 48(2)(a) to (d) of the Personal Information Protection and
Electronic Documents Acta;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Treasury Board, pursuant to subsection 48(1) of the Personal Information Protection and Electronic
Documents Acta and paragraph 31.4(a)b of the Canada Evidence
Actc, hereby makes the annexed Regulations Amending the Secure
Electronic Signature Regulations (Miscellaneous Program).
Attendu que le gouverneur en conseil est convaincu qu’il peut
être établi que la technologie ou le procédé prévu par le projet de
règlement intitulé Règlement correctif visant le Règlement sur les
signatures électroniques sécurisées, ci-après, est conforme aux
exigences des alinéas 48(2)a) à d) de la Loi sur la protection des
renseignements personnels et les documents électroniquesa,
À ces causes, sur recommandation du Conseil du Trésor et en
vertu du paragraphe 48(1) de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniquesa et de l’alinéa 31.4a)b de la Loi sur la preuve au Canadac, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Règlement correctif visant le Règlement sur les signatures électroniques sécurisées,
ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SECURE
ELECTRONIC SIGNATURE REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LE
RÈGLEMENT SUR LES SIGNATURES
ÉLECTRONIQUES SÉCURISÉES
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The definition “certification authority” in section 1 of the
English version of the Secure Electronic Signature Regulations1 is replaced by the following:
“certification authority” means a person or entity that issues digital signature certificates and that is listed as such on the website of
the Treasury Board Secretariat. (autorité de certification)
1. La définition de « certification authority », à l’article 1 de
la version anglaise du Règlement sur les signatures électroniques sécurisées1, est remplacée par ce qui suit :
“certification authority” means a person or entity that issues digital signature certificates and that is listed as such on the website of
the Treasury Board Secretariat. (autorité de certification)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
There is an inconsistency between the text of the English and
French versions of the definition of “certification authority”
(autorité de certification) in section 1 of the Secure Electronic
Il y a un manque de concordance entre le libellé des versions
française et anglaise de la définition d’« autorité de certification »
(certification authority) à l’article 1 du Règlement sur les signatures
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2000, c. 5
S.C. 2000, c. 5, s. 56
R.S., c. C-5
SOR/2005-30
b
c
1
L.C. 2000, ch. 5
L.C. 2000, ch. 5, art. 56
L.R., ch. C-5
DORS/2005-30
731
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-71
Signature Regulations (the Regulations). The Regulations Amending the Secure Electronic Signature Regulations (Miscellaneous
Program) [hereinafter referred to as the Amendments], made
pursuant to subsection 48(1) of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act and paragraph 31.4(a) of the
Canada Evidence Act, update the text of section 1 of the Regulations to make the English and French versions consistent.
électroniques sécurisées (le « Règlement »). Le Règlement modifiant le Règlement sur les signatures électroniques sécurisées
(Divers programmes), pris en application du paragraphe 48(1) de
la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et de l’alinéa 31.4a) de la Loi sur la preuve
au Canada, a pour but de mettre à jour le libellé de l’article 1 du
Règlement afin de faire concorder les versions française et
anglaise.
Description and rationale
Description et justification
The Amendments align the French and English versions of the
Regulations by replacing the words “certification authority”
means a person or entity that issues digital signature certificates
and that has been listed as such on the website of the Treasury
Board Secretariat. (autorité de certification) with “certification
authority” means a person or entity that issues digital signature
certificates and that is listed as such on the Web site of the Treasury Board Secretariat. (autorité de certification) in the English
version of the Regulations.
Les modifications assurent la concordance des versions française et anglaise du Règlement en remplaçant, en anglais, la définition « certification authority » means a person or entity that
issues digital signature certificates and that has been listed as such
on the website of the Treasury Board Secretariat. (autorité de
certification) par la définition « certification authority » means a
person or entity that issues digital signature certificates and that is
listed as such on the Web site of the Treasury Board Secretariat.
(autorité de certification).
Consultation
Consultation
Given that the Amendments are administrative in nature, no
formal stakeholder consultations have been held.
Étant donné que les modifications proposées sont à caractère
administratif, aucune consultation officielle auprès des intervenants n’a été menée.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Amendments do not result in the implementation of any
new programs or activities under the Personal Information Protection and Electronic Documents Act. The Amendments come
into force on the day on which they are registered and do not alter
the manner in which the Regulations are enforced.
Les modifications ne se traduiront pas par la mise en œuvre de
nouveaux programmes ou de nouvelles activités en vertu de la Loi
sur la protection des renseignements personnels et les documents
électroniques. Les modifications entreront en vigueur la journée
où elles sont enregistrées et ne modifieront aucunement la manière dont le Règlement est appliqué.
Contact
Personne-ressource
Joanne Khouryati
Acting Executive Director
Security and Identity Management
Chief Information Officer Branch
Treasury Board of Canada Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: 613-946-4994
Fax: 613-952-7232
Email: Joanne.Khouryati@tbs-sct.gc.ca
Joanne Khouryati
Directeur exécutif par intérim
Gestion de la sécurité et de l’identité
Direction du dirigeant principal de l’information
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : 613-946-4994
Télécopieur : 613-952-7232
Courriel : Joanne.Khouryati@tbs-sct.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
732
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-72
Registration
SOR/2011-72 March 15, 2011
Enregistrement
DORS/2011-72 Le 15 mars 2011
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Turkey
Marketing Quota Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation du
dindon (1990)
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Turkey
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Turkey Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)b of the Farm
Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les
offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
dindonsc, créé l’Office canadien de commercialisation des
dindons;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que l’Office a pris en considération les facteurs énumérés aux alinéas 4(1)c) à h) de la partie II de l’annexe de cette
proclamation;
Attendu que l’Office a la certitude que l’importance du marché
des dindons a sensiblement changé;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation du dindon (1990) relève d’une catégorie à laquelle
s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi aux termes de l’article 2 de
l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements
des officese et a été soumis au Conseil national des produits agricoles conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 2 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des dindonsc, l’Office canadien de commercialisation
des dindons prend le Règlement modifiant le Règlement canadien
sur le contingentement de la commercialisation du dindon (1990),
ci-après.
Mississauga (Ontario), le 14 mars 2011
Whereas that Agency has been empowered to implement a
marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas that Agency has taken into account the factors set out
in paragraphs 4(1)(c) to (h) of Part II of the schedule to that
Proclamation;
Whereas that Agency is satisfied that the size of the market for
turkeys has changed significantly;
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian
Turkey Marketing Quota Regulations, 1990 are regulations of a
class to which paragraph 7(l)(d)d of that Act applies by reason of
section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and have been submitted to the National Farm Products
Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed
Regulations after being satisfied that they are necessary for the
implementation of the marketing plan that that Agency is authorized to implement;
Therefore, the Canadian Turkey Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Act and
section 2 of Part II of the schedule to the Canadian Turkey Marketing Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Turkey Marketing Quota Regulations, 1990.
Mississauga, Ontario, March 14, 2011
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN TURKEY
MARKETING QUOTA REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT DE
LA COMMERCIALISATION DU DINDON (1990)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Canadian Turkey Marketing Quota
Regulations, 19901 is replaced by the schedule set out in the
schedule to these Regulations.
1. L’annexe du Règlement canadien sur le contingentement
de la commercialisation du dindon (1990)1 est remplacée par
l’annexe figurant à l’annexe du présent règlement.
———
———
a
a
b
c
d
e
1
C.R.C., c. 647
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/90-231
b
c
d
e
1
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 647
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/90-231
733
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-72
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
SCHEDULE
(Subsections 5(2) and (3))
ANNEXE
(paragraphes 5(2) et (3))
CONTROL PERIOD BEGINNING ON MAY 1, 2011
AND ENDING ON APRIL 28, 2012
PÉRIODE RÉGLEMENTÉE COMMENÇANT LE 1er MAI 2011
ET SE TERMINANT LE 28 AVRIL 2012
Column 1
Column 2
Item
Province
Pounds of Turkey
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
TOTAL
Ontario
Quebec
Nova Scotia
New Brunswick
Manitoba
British Columbia
Saskatchewan
Alberta
159,936,051
73,917,955
9,535,186
7,548,543
30,651,721
46,870,801
12,936,503
32,023,029
373,419,789
Colonne 1
Colonne 2
Article
Province
Livres de dindon
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
TOTAL
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
Colombie-Britannique
Saskatchewan
Alberta
159 936 051
73 917 955
9 535 186
7 548 543
30 651 721
46 870 801
12 936 503
32 023 029
373 419 789
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
This amendment revises the limitations to be applied when determining the market allotment of a producer or when issuing a
new market allotment within a province during the control period
beginning on May 1, 2011, and ending on April 28, 2012.
La modification vise à fixer les nouvelles limites dont il faut
tenir compte lors de la détermination des allocations de commercialisation des producteurs ou de l’attribution de nouvelles allocations de commercialisation dans une province au cours de la période réglementée commençant le 1er mai 2011 et se terminant le
28 avril 2012.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
734
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-73
Registration
SOR/2011-73 March 17, 2011
Enregistrement
DORS/2011-73 Le 17 mars 2011
HEALTH OF ANIMALS ACT
LOI SUR LA SANTÉ DES ANIMAUX
Regulations Amending the Compensation for
Destroyed Animals Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’indemnisation en cas de destruction d’animaux
The Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to paragraph 55(b)a of the Health of Animals Actb, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Compensation for Destroyed
Animals Regulations.
Ottawa, March 16, 2011
GERRY RITZ
Minister of Agriculture and Agri-Food
En vertu de l’alinéa 55b)a de la Loi sur la santé des animauxb,
le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’indemnisation en cas de
destruction d’animaux, ci-après.
Ottawa, le 16 mars 2011
Le ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire
GERRY RITZ
REGULATIONS AMENDING THE COMPENSATION
FOR DESTROYED ANIMALS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’INDEMNISATION EN CAS DE
DESTRUCTION D’ANIMAUX
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1. Items 19 to 26 of the schedule to the Compensation for
Destroyed Animals Regulations1 are replaced by the following:
1. Les articles 19 à 26 de l’annexe du Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction d’animaux1 sont remplacés
par ce qui suit :
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Animal
Famille
Montant
maximal ($)
30
18.1
Phasianidés
30
Phasianidae
60
19.
Phasianidés
60
Phasianidae
120
20.
Phasianidés
120
Phasianidae
60
21.
Phasianidés
60
Phasianidae
100
22.
Phasianidés
100
Phasianidae
1,200
22.1
Phasianidés
1 200
Phasianidae
20
23.
Poulet (Gallus gallus) destiné à la
production d’œufs
Poulet (Gallus gallus) reproducteur
parent destiné à la production d’œufs
Poulet (Gallus gallus) reproducteur
grand-parent destiné à la production
d’œufs
Poulet (Gallus gallus) reproducteur
parent destiné à la production de viande
Poulet (Gallus gallus) reproducteur
grand-parent destiné à la production de
viande
Poulet (Gallus gallus) Oiseau
reproducteur-souche
Poulet (Gallus gallus) autre que ceux
visés aux articles 18.1 à 22.1
Phasianidés
20
Meleagridae
70
24.
Méléagridés
70
Meleagridae
250
25.
Méléagridés
250
Meleagridae
700
26.
Méléagridés
700
Meleagridae
1,050
26.1
Méléagridés
1 050
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Animal
Family
Maximum
Amount ($)
18.1
Chicken (Gallus gallus) — For egg
production
Chicken (Gallus gallus) Parent
breeder — For egg production
Chicken (Gallus gallus) Grandparent
breeder — For egg production
Phasianidae
19.
20.
21.
22.
22.1
23.
24.
25.
26.
26.1
Chicken (Gallus gallus) Parent
breeder — For meat production
Chicken (Gallus gallus) Grandparent
breeder — For meat production
Chicken (Gallus gallus) Primary
breeder — Foundation Stock
Chicken ( Gallus gallus) All chicken
other than those referred to in items 18.1
to 22.1
Turkey (Meleagris gallopavo) For meat
production
Turkey (Meleagris gallopavo) Parent
breeder
Turkey (Meleagris gallopavo)
Grandparent breeder
Turkey (Meleagris gallopavo) Primary
breeder — Foundation Stock
———
———
a
a
b
1
S.C. 1997, c. 6, s. 71
S.C. 1990, c. 21
SOR/2000-233
b
1
Dindon (Meleagris gallopavo) destiné à
la production de viande
Dindon (Meleagris gallopavo)
reproducteur parent
Dindon (Meleagris gallopavo)
reproducteur grand-parent
Dindon (Meleagris gallopavo) Oiseau
reproducteur-souche
L.C. 1997, ch. 6, art. 71
L.C. 1990, ch. 21
DORS/2000-233
735
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-73
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The compensation program, administered by the Canadian
Food Inspection Agency (CFIA) under the authority of the Health
of Animals Act as part of the National Animal Health program,
helps to control the spread of animal diseases, including those that
would have a significant economic impact, by encouraging early
reporting. The outcome is better protection for Canadians from
diseases that can be transmitted by animals.
Le programme d’indemnisation, administré par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) aux termes de la Loi sur
la santé des animaux dans le cadre du Programme national de la
santé animale, aide à maîtriser la propagation des maladies animales, notamment les maladies qui pourraient avoir une incidence
économique importante, en encourageant leur déclaration rapide
et ainsi offre une meilleure protection aux Canadiens contre les
maladies qui peuvent être transmises par les animaux.
En vertu de la Loi sur la santé des animaux, le ministre peut
autoriser une indemnisation correspondant à la valeur marchande
d’animaux assujettis à un ordre de destruction en cas d’éclosion.
À la suite de deux éclosions d’influenza aviaire dans la vallée du
Fraser en Colombie-Britannique à l’hiver 2009, il a été jugé nécessaire d’examiner la méthode servant à établir la valeur marchande de la volaille. Nous souhaitons ainsi nous assurer que des
modèles appropriés sont mis en place pour calculer rapidement la
valeur marchande d’oiseaux détruits en cas d’ordres de dépeuplement et pour lesquels il n’y a pas de marché facilement disponible. L’examen a mis en lumière le besoin d’ajuster en conséquence les montants maximums prévus pour les poulets et les
dindons à l’annexe du Règlement sur l’indemnisation en cas de
destruction d’animaux. Une indemnisation adéquate est essentielle en vue d’encourager les producteurs à déclarer rapidement
les cas de maladies. L’influenza aviaire peut se propager très rapidement d’un oiseau à l’autre, et, bien que cette situation survienne rarement, la maladie peut être transmise à l’humain et le
rendre malade.
La présente modification réglementaire vise à établir un taux
maximal d’indemnisation pour le secteur de la volaille qui tient
compte du marché d’aujourd’hui de manière à continuer de promouvoir la déclaration rapide des maladies déclarables aux termes de la Loi sur la santé des animaux, et à encourager les producteurs à collaborer et à participer aux mesures de lutte et
d’éradication déployées pour prévenir ou réduire la propagation
des maladies. Ainsi, cette modification réduira l’incidence économique potentielle d’une éclosion de maladie à grande échelle.
Under the Health of Animals Act, the Minister can authorize
payment for the market value of animals ordered destroyed in an
outbreak situation. Subsequent to two incidents of avian influenza
in British Columbia’s Fraser Valley in the winter of 2009, it was
deemed necessary to review the method of determining market
value for poultry. The goal was to ensure that appropriate models
are available for prompt calculation of market value for birds
ordered destroyed in the event of a depopulation order when there
is no readily available market for these birds. The review revealed
a need to correspondingly adjust the maximum monetary amounts
currently specified for chicken and turkey in the schedule to the
Compensation for Destroyed Animals Regulations (CDAR). Adequate compensation is essential in order to encourage the prompt
reporting of disease by producers. Avian influenza can spread
very rapidly among birds and although this happens rarely, it can
be transmitted to and cause disease in humans.
The objective of this regulatory amendment is to establish a
maximum poultry compensation rate reflective of today’s market
realities in order to continue promoting early reporting of diseases
controlled under the Health of Animals Act, and encourage producer cooperation and participation during control/eradication
efforts meant to prevent or reduce the spread of disease. This
amendment, therefore, will reduce the potential economic impact
of a large scale disease outbreak.
Description and rationale
Description et justification
Section 51 of the Health of Animals Act allows the Minister of
Agriculture and Agri-Food to order compensation for the market
value of animals ordered destroyed and under section 55 the Minister may make regulations setting out maximum monetary compensation amounts for animals or things ordered destroyed for
disease control purposes under section 48 of the Act. Monetary
compensation encourages early reporting of disease and cooperation by producers during control/eradication efforts intended to
prevent or reduce the spread of disease. The amount of compensation awarded, although based on market value of the animal or
thing ordered destroyed, cannot exceed the maximum amount
L’article 51 de la Loi sur la santé des animaux permet au ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire d’ordonner une
indemnisation pour la valeur marchande d’animaux assujettis à un
ordre de destruction et en vertu de l’article 55, le ministre peut
fixer par règlement des plafonds d’indemnisation pour des animaux ou choses dont la destruction a été ordonnée aux termes de
l’article 48 de la Loi. Le versement d’une indemnité encourage
les producteurs à signaler rapidement les maladies et à participer
aux mesures de lutte et d’éradication déployées pour prévenir ou
freiner la propagation des maladies. Le montant de l’indemnité
versé, bien qu’il soit fondé sur la valeur marchande de l’animal
736
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-73
specified in the CDAR. It should be noted that the compensation
paid under the Health of Animals Act represents only a portion of
the actual cost of a disease outbreak, which can have a significant
impact on not only the poultry industry, but the economy in terms
of lost market access, peripheral business costs and costs for other
levels of government.
The current Compensation for Destroyed Animals Regulations
were published in 2000 (SOR/2000-233). The maximum amounts
for each animal listed in the schedule to the Regulations were
completely updated in July 2007 (SOR/2007-169) and later
amended in November 2007 (SOR/2007-269), allowing for reasonable compensation to be paid to owners of domestic livestock,
poultry and other animals upon destruction of those animals as
ordered. Several incidents have resulted in the depopulation of
poultry flocks since 2007. In addition to the need to review the
method of determining market value, the need to take into account the higher production costs of organic and other special
production methods, which occupy an increasing proportion of
the market, was identified. As a result, there is a need to correspondingly amend the maximum monetary amounts payable for
poultry in the CDAR Schedule.
Early reporting of these diseases to CFIA veterinary inspectors,
encouraged by compensation reflective of today’s market, is essential for prompt intervention and implementation of corrective
actions. Such actions will minimize the spread of the disease and
its impact on human and animal health, and subsequently, the
economic viability of Canada’s poultry sector.
ou de la chose dont la destruction a été ordonnée, ne doit pas dépasser le montant maximal précisé dans le Règlement sur
l’indemnisation en cas de destruction d’animaux. À noter que
l’indemnité payée aux termes de la Loi sur la santé des animaux
ne représente qu’une partie du coût réel d’une éclosion de maladie, laquelle peut avoir de graves répercussions non seulement sur
le secteur de la volaille, mais aussi sur l’économie en raison de la
fermeture de marchés, les coûts d’entreprises connexes et les
coûts d’autres ordres de gouvernement.
Le Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction
d’animaux en vigueur actuellement a été publié en 2000
(DORS/2000-233). Les indemnités maximales pour chaque animal visé à l’annexe du Règlement ont été complètement mises à
jour en juillet 2007 (DORS/2007-169), et puis ont été subséquemment modifiées en novembre 2007 (DORS/2007-269) permettant aux propriétaires d’animaux d’élevage, de volaille ou
d’autres animaux dont la destruction a été ordonnée de recevoir
une indemnisation juste. Plusieurs éclosions ont nécessité
l’abattage d’élevages de volaille depuis 2007. En plus du besoin
d’examiner la méthode servant à établir la valeur marchande, il a
été déterminé qu’il faut tenir compte des coûts plus élevés associés aux méthodes de production biologiques et spéciales; les
producteurs qui utilisent ces méthodes occupent une part du marché de plus en plus importante. Il faudrait donc modifier en
conséquence les montants maximums payables au secteur de la
volaille à l’annexe du Règlement sur l’indemnisation en cas de
destruction d’animaux.
La déclaration rapide des maladies aux vétérinaires-inspecteurs
de l’ACIA, qu’encourage une indemnisation correspondant au
marché d’aujourd’hui, est essentielle au déploiement de mesures
d’intervention rapide et à la mise en œuvre de mesures correctives
en vue de minimiser la propagation des maladies et les conséquences pour la santé des humains et des animaux, et, subséquemment, en vue d’assurer la viabilité économique du secteur de
la volaille au Canada.
Consultation
Consultation
The supply-managed industry engaged with CFIA in a review
of the methodology for determining market value for poultry
through a Steering Committee comprised of members of the five
national supply-managed associations (Egg Farmers of Canada,
Turkey Farmers of Canada, Chicken Farmers of Canada, Canadian Hatching Egg Producers and Canadian Poultry and Egg Processors’ Council). The Committee was supported by a technical
working group. The resulting open, transparent and inclusive
process examined possible revisions to the economic model used
to estimate market value for birds for which a market value is not
readily available. Three key principles guided the review: maximum amounts were to be set high enough to encourage early
reporting and owner cooperation; maximum amounts were to be
based on reliable market information or a sound economic model;
and market value of superior genetics and/or niche markets such
as organic product were to be recognized in the establishment of
maximum amounts. The review also assumed that no amendments to the Health of Animals Act would be entertained and that,
as a result, no consideration would be given to compensating
producers for lost income.
Les secteurs soumis à la gestion de l’offre ont, avec l’ACIA,
participé à un examen de la méthode utilisée pour déterminer la
valeur marchande de la volaille. On a créé un comité directeur
composé de membres représentant les cinq associations nationales
de producteurs soumis à la gestion de l’offre (les Producteurs
d’œufs du Canada, les Éleveurs de dindon du Canada, les Producteurs de poulet du Canada, les Producteurs d’œufs d’incubation
du Canada et le Conseil canadien des transformateurs d’œufs et
de volailles). Le comité était appuyé par un groupe de travail
technique. Ainsi, le processus, qui était ouvert, transparent et
inclusif, a permis aux membres d’examiner des solutions de rechange au modèle économique utilisé pour évaluer la valeur marchande des oiseaux difficilement commercialisables. Trois principes clés ont orienté l’examen : les plafonds devaient être assez
élevés pour encourager les producteurs à signaler rapidement tout
cas suspect et à collaborer; les plafonds devaient être fondés sur
de l’information commerciale ou un modèle économique fiables;
la valeur marchande des animaux de qualité génétique supérieure
ou issus de marchés à créneaux, comme les produits biologiques,
devait être prise en compte dans l’établissement des plafonds.
L’examen supposait également qu’aucune modification ne serait
apportée à la Loi sur la santé des animaux et, en conséquence,
que l’on ne chercherait pas à indemniser les producteurs pour la
perte de revenu.
737
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-73
The Steering Committee met three times: in June and November of 2009 and in October 2010. The technical group had extensive discussions on the model and cost inputs, and conducted
some testing of the model with producers. The new maximum
compensation amounts are the result of that work on the economic model and extensive and specific discussion of the maxima
with the supply-managed associations. As a result of their extensive involvement in the process, the supply-managed industry is
supportive of the proposed amendments. The Canadian Livestock
Genetics Association was also consulted and, in response, an
additional item for primary breeder foundation stock has been
added to the schedule.
Le comité directeur s’est réuni à trois reprises : en juin et en
novembre 2009 ainsi qu’en octobre 2010. Le groupe technique,
composé de représentants de toutes les associations de producteurs soumis à la gestion de l’offre, a entretenu de vastes discussions sur le modèle et les coûts et le modèle a été mis à l’essai
avec les producteurs. Les nouveaux plafonds ont été établis à la
suite des travaux par le comité directeur sur le modèle économique et des discussions intensives et précises tenues avec les associations à ce sujet. Ayant participé activement au processus, les
membres des secteurs soumis à la gestion de l’offre appuient les
modifications proposées. L’Association canadienne de l’industrie
du bétail et de la génétique a également été consultée et, en réponse, un article additionnel concernant les oiseaux reproducteursouches sera ajoutée à l’annexe.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The authority to prescribe regulations establishing maximum
amounts of compensation for animals ordered destroyed is contained in paragraph 55(b) of the Health of Animals Act, S.C. 1990,
c. 21.
When depopulation is ordered, compensation is determined
through the application of an economic model developed in cooperation with the national supply-managed associations and
input of data provided by the affected producer.
All compensation paid under the CDAR is recommended by a
veterinary inspector designated under the Health of Animals Act.
A mechanism for appeal of compensation amounts is available, as
required, pursuant to the Health of Animals Act.
L’alinéa 55b) de la Loi sur la santé des animaux, L.C. 1990,
ch. 21, confère le pouvoir de promulguer un règlement établissant
le plafond des indemnités à verser pour les animaux dont la destruction a été ordonnée.
Lorsqu’un dépeuplement est ordonné, l’indemnité est déterminée grâce à l’application d’un modèle économique élaboré en
collaboration avec les associations de producteurs soumis à la
gestion de l’offre et de données fournies par le producteur touché.
Toute indemnité versée conformément au Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction d’animaux est recommandée
par un vétérinaire-inspecteur désigné aux termes de la Loi sur la
santé des animaux, laquelle prévoit un mécanisme qui permet, au
besoin, d’en appeler des indemnités accordées.
Contacts
Personnes-ressources
Mr. David Spicer
Director
Regulatory, Legislative and Economic Affairs
Telephone: 613-773-5889
Fax: 613-773-5960
Email: David.Spicer@inspection.gc.ca
Dr. Francine Lord
Director
Terrestrial Animal Health Division
Telephone: 613-221-4624
Fax: 613-228-6143
Email: Francine.Lord@inspection.gc.ca
M. David Spicer
Directeur
Division des affaires législatives, réglementaires et économiques
Téléphone : 613-773-5889
Télécopieur : 613-773-5960
Courriel : David.Spicer@inspection.gc.ca
Dre Francine Lord
Directrice
Division de la santé des animaux terrestres
Téléphone : 613-221-4624
Télécopieur : 613-228-6143
Courriel : Francine.Lord@inspection.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
738
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Registration
SOR/2011-74 March 17, 2011
Enregistrement
DORS/2011-74 Le 17 mars 2011
SUPREME COURT ACT
LOI SUR LA COUR SUPRÊME
Rules Amending the Rules of the Supreme Court
of Canada
Règles modifiant les Règles de la Cour suprême du
Canada
Pursuant to subsection 97(1) of the Supreme Court Acta, the
undersigned judges of the Supreme Court of Canada hereby make
the annexed Rules Amending the Rules of the Supreme Court of
Canada.
Ottawa, March 16, 2011
The Right Honourable Beverley McLachlin
The Honourable Ian Binnie
The Honourable Louise Charron
The Honourable Marshall Rothstein
The Honourable Thomas Cromwell
Judges of the Supreme Court of Canada
En vertu du paragraphe 97(1) de la Loi sur la Cour suprêmea,
les juges soussignés de la Cour suprême du Canada établissent les
Règles modifiant les Règles de la Cour suprême du Canada,
ci-après.
Ottawa, le 16 mars 2011
Juges de la Cour suprême du Canada
La très honorable Beverly McLachlin
L’honorable Ian Binnie
L’honorable Louise Charron
L’honorable Marshall Rothstein
L’honorable Thomas Cromwell
RULES AMENDING THE RULES OF THE SUPREME
COURT OF CANADA
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES DE LA
COUR SUPRÊME DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “counsel” in Rule 2 of the Rules of the Supreme Court of Canada1 is replaced by the following:
“counsel” means a member of the bar of a province. (procureur)
2. (1) Rule 5 of the Rules is amended by adding the following after subrule (1):
(1.1) If the filing and serving are to be done within a specified
number of weeks after a specified day or event, the period is calculated by
(a) excluding that day or the day of the event; and
(b) including the last day of the last seven-day period.
5.1 Unless otherwise directed by the Court, a judge or the Registrar, and subject to section 58 of the Act, the period beginning
on December 21 in a year and ending on January 7 in the following year shall not be included in a computation of time under
these Rules for serving and filing documents, except for the service and filing of a motion to state a constitutional question under
subrule 60(1).
1. La définition de « procureur » à l’article 2 des Règles de
la Cour suprême du Canada1, est remplacée par ce qui suit :
« procureur » Tout membre du barreau d’une province. (counsel)
2. (1) L’article 5 des mêmes règles est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Lorsqu’un délai de signification ou de dépôt est exprimé
en nombre de semaines suivant un jour ou un évènement
déterminé :
a) ce jour ou celui de l’évènement n’entre pas dans le calcul du
délai;
b) le dernier jour de la dernière période de sept jours entre dans
le calcul du délai.
(2) Le paragraphe 5(3) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(3) Le mois de juillet n’entre pas dans le calcul des délais prévus par les présentes règles, sauf pour la signification et le dépôt
des dossiers, mémoires et recueils de sources en application des
règles 35 à 37 et des requêtes en intervention en application de
l’alinéa 56b), y compris toute réponse ou réplique, et pour la signification des avis de question constitutionnelle en application
du paragraphe 61(2).
3. L’article 5.1 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
5.1 Sauf directive contraire de la Cour, d’un juge ou du registraire et sous réserve de l’article 58 de la Loi, la période commençant le 21 décembre et se terminant le 7 janvier suivant n’entre
pas dans le calcul des délais prévus par les présentes règles pour
la signification et le dépôt de documents, à l’exception de la signification et du dépôt d’une requête en formulation d’une question constitutionnelle prévue au paragraphe 60(1).
———
———
a
a
(2) Subrule 5(3) of the Rules is replaced by the following:
(3) The month of July shall not be included in the computation
of time under these Rules except for the service and filing of a
record, factum or book of authorities under Rules 35 to 37 and a
motion for intervention under paragraph 56(b), including any
response or reply, and service of a notice of constitutional question under subrule 61(2).
3. Rule 5.1 of the Rules is replaced by the following:
1
R.S., c. S-26
SOR/2002-156
1
L.R., ch. S-26
DORS/2002-156
739
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
4. Rule 10 of the French version of the Rules is replaced by
the following:
10. Le registraire tient tous les registres nécessaires à
l’inscription des mesures prises dans l’instance.
5. (1) The heading before Rule 14 of the French version of
the Rules is replaced by the following:
4. L’article 10 de la version française des mêmes règles est
remplacé par ce qui suit :
10. Le registraire tient tous les registres nécessaires à l’inscription des mesures prises dans l’instance.
5. (1) L’intertitre précédant l’article 14 de la version française des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
14. A party whose name is registered in accordance with a federal or provincial Act shall file with the Registrar a notice of
name in Form 14.
6. (1) The heading before Rule 17 of the French version of
the Rules is replaced by the following:
DÉNOMINATION DES PARTIES
(2) L’article 14 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
14. La partie dont la dénomination est enregistrée conformément à une loi fédérale ou provinciale dépose auprès du registraire un avis de dénomination conforme au formulaire 14.
6. (1) L’intertitre précédant l’article 17 de la version française des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
CHANGEMENT DE REPRESENTATION OU CESSATION D’OCCUPER DU
CHANGEMENT DE REPRÉSENTATION OU CESSATION D’OCCUPER
DÉNOMINATION DES PARTIES
(2) Rule 14 of the Rules is replaced by the following:
PROCUREUR OU DU CORRESPONDANT
DU PROCUREUR OU DU CORRESPONDANT
(2) Subrules 17(1) and (2) of the Rules are replaced by the
following:
17. (1) A party may change their counsel or agent by identifying the new counsel or agent on the originating document, or during the course of the proceeding, by serving on all other parties
and filing with the Registrar a notice of change setting out the
name, address and telephone number, and the fax number and
email address, if any, of the new counsel or agent.
(2) Les paragraphes 17(1) et (2) des mêmes règles sont
remplacés par ce qui suit :
17. (1) Une partie peut changer de procureur ou de correspondant en indiquant le nom de son nouveau procureur ou correspondant sur l’acte introductif d’instance ou, une fois la procédure
introduite, en signifiant aux autres parties et en déposant auprès
du registraire un avis de changement dans lequel figurent les nom,
adresse et numéro de téléphone ainsi que, le cas échéant, le numéro de télécopieur et l’adresse électronique du remplaçant.
(2) Une partie représentée par procureur devant la juridiction
inférieure peut choisir d’agir en son propre nom en signant l’acte
introductif d’instance.
(3) Les paragraphes 17(4) et (5) de la version française des
mêmes règles sont remplacés par ce qui suit :
(4) Un procureur peut choisir de cesser de représenter une partie devant la Cour :
a) soit en signifiant aux autres parties et en déposant auprès du
registraire un avis de cessation d’occuper accompagné du
consentement de la partie;
b) soit, faute de consentement, en demandant par requête à un
juge ou au registraire une ordonnance l’autorisant à cesser
d’occuper pour cette partie et en signifiant à cette partie ainsi
qu’aux autres parties la requête et, le cas échéant, l’ordonnance
autorisant la cessation d’occuper.
(5) Un correspondant peut cesser de représenter une partie en
signifiant un avis de cessation d’occuper à cette dernière ainsi
qu’aux autres parties et en le déposant auprès du registraire.
7. Les paragraphes 19(1) à (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
19. (1) Le dépôt de tout document auprès du registraire peut se
faire :
a) par remise en mains propres;
b) par courrier ou par messagerie;
c) par télécopie, sauf dans le cas des documents qui, aux termes
des présentes règles, doivent être reliés.
(2) Le registraire qui reçoit un document à déposer peut, selon
le cas :
a) l’accepter ou le rejeter;
b) l’accepter sous réserve que des corrections y soient apportées ou que des conditions préalables soient remplies.
(2) A party who was represented by counsel in the court appealed from may elect to act in person by signing the originating
document.
(3) Subrules 17(4) and (5) of the French version of the
Rules are replaced by the following:
(4) Un procureur peut choisir de cesser de représenter une partie devant la Cour :
a) soit en signifiant aux autres parties et en déposant auprès du
registraire un avis de cessation d’occuper accompagné du consentement de la partie;
b) soit, faute de consentement, en demandant par requête à un
juge ou au registraire une ordonnance l’autorisant à cesser
d’occuper pour cette partie et en signifiant à cette partie ainsi
qu’aux autres parties la requête et, le cas échéant, l’ordonnance
autorisant la cessation d’occuper.
(5) Un correspondant peut cesser de représenter une partie en
signifiant un avis de cessation d’occuper à cette dernière ainsi
qu’aux autres parties et en le déposant auprès du registraire.
7. Subrules 19(1) to (3) of the Rules are replaced by the
following:
19. (1) A document may be filed with the Registrar by
(a) hand delivery;
(b) mail or courier; or
(c) fax transmission, except in the case of a document that
these Rules require to be bound.
(2) On receipt of a document, the Registrar may
(a) accept or reject the document for filing; or
(b) accept the document for filing subject to the making of any
corrections or the fulfilling of any conditions precedent.
740
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(3) A document that is filed by fax transmission shall include a
cover page in accordance with subrule 20(3) and is deemed to
have been filed on the day on which it is received, unless it is
received between 5:00 p.m. and 12:00 a.m. local time or on a day
that is a holiday, in which case it is deemed to have been filed the
following day that is not a holiday.
8. Rules 20 and 21 of the Rules are replaced by the
following:
(3) Le document transmis par télécopie comporte une page
couverture conforme au paragraphe 20(3) et est réputé déposé à la
date de sa réception à moins qu’il ne soit reçu entre 17 h et minuit, heure locale, ou un jour férié, auxquels cas il est réputé
déposé le premier jour — autre qu’un jour férié — suivant sa
réception.
8. Les articles 20 et 21 des mêmes règles sont remplacés par
ce qui suit :
FILING OF SEALED DOCUMENTS
DÉPÔT DE DOCUMENTS SCELLÉS
19.1 (1) A document that is subject to a sealing or confidentiality order from a lower court or the Court or that is classified as
confidential by legislation shall be filed in a sealed envelope and
accompanied by a covering letter and a copy of the sealing or
confidential order or provision of the applicable legislation.
19.1 (1) Tout document visé par une ordonnance de mise sous
scellés ou de confidentialité d’un tribunal d’instance inférieure ou
de la Cour et tout document classé comme confidentiel aux termes de dispositions législatives est déposé dans une enveloppe
scellée et accompagné d’une lettre explicative et d’une copie de
l’ordonnance de mise sous scellés, de l’ordonnance de confidentialité ou des dispositions législatives applicables.
(2) Les documents ci-après sont déposés dans une enveloppe
scellée, avec deux copies épurées de la version imprimée ainsi
qu’une copie épurée de la version électronique, si celle-ci est exigée par les présentes règles :
a) tout document qui contient, soit un document visé par une
ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité d’un tribunal d’instance inférieure ou de la Cour, soit un document
classé comme confidentiel aux termes de dispositions
législatives;
b) tout document qui contient des renseignements qui sont, soit
visés par une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité d’un tribunal d’instance inférieure ou de la Cour, soit
classés comme confidentiels aux termes de dispositions
législatives;
c) tout document dont une partie demande la mise sous scellés.
(3) Les documents visés aux alinéas (2)b) ou c) sont accompagnés d’une requête demandant au registraire d’en ordonner la
mise sous scellés.
(2) The following documents shall be filed in a sealed envelope, along with two redacted printed versions and one redacted
electronic version of the document if one is required under these
Rules:
(a) a document containing a document that is subject to a sealing or confidentiality order from a lower court or the Court or
that is classified as confidential by legislation;
(b) a document that reveals information that is subject to a sealing or confidentiality order from a lower court or the Court or
that is classified as confidential by legislation; or
(c) a document that a party requires to be sealed.
(3) A document referred to in paragraph (2)(b) or (c) shall be
accompanied by a motion to seal to the Registrar.
SERVICE OF DOCUMENTS
SIGNIFICATION DE DOCUMENTS
20. (1) Service of any document on a party shall be made on
the party’s counsel or agent or, if the party is not represented by
counsel, on the party or the party’s agent by
(a) personal service made on any day other than a holiday;
(b) ordinary mail, except for originating documents or documents filed in support;
(c) registered or certified mail or by courier;
(d) fax transmission, except for
(i) documents that are required to be bound under these
Rules, and
(ii) documents that are longer than 40 pages, unless the recipient consents to the fax transmission, or
(e) leaving a copy with a party’s counsel or agent or with an
employee in the office of the counsel or agent.
20. (1) La signification de tout document à une partie se fait à
son procureur ou à son correspondant ou, si la partie n’est pas
représentée par procureur, à la partie elle-même ou à son correspondant, selon l’un des modes suivants :
a) signification à personne effectuée n’importe quel jour autre
qu’un jour férié;
b) courrier ordinaire, sauf dans le cas d’un acte introductif
d’instance et des documents à l’appui;
c) courrier recommandé ou certifié ou par messagerie;
d) télécopie, sauf dans le cas des documents suivants :
(i) ceux qui, aux termes des présentes règles, doivent être
reliés,
(ii) ceux qui comptent plus de quarante pages, à moins que le
destinataire consente à leur signification par ce mode;
e) remise d’une copie au procureur ou au correspondant de la
partie ou à un employé du cabinet de son procureur ou de son
correspondant.
(2) La signification des deux versions — imprimée et électronique — n’est pas requise si le procureur auquel le document est
signifié accepte que lui soit signifié l’une ou l’autre de ces
versions.
(2) Service of both the printed and electronic versions is not required if the counsel being served accepts service of one of those
versions.
741
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(3) Every document served by fax transmission shall include a
cover page that shows
(a) the title of the document being transmitted;
(b) the sender’s name, address and telephone number;
(c) the name of the party being served and of the party’s counsel, if any;
(d) the date and approximate time of the transmission;
(e) the number of pages transmitted, including the cover page;
(f) the fax number of the transmitting fax machine; and
(g) the name and telephone number of the person to contact if
there are transmission problems.
(4) Subject to subrule (5), a document is deemed to have been
served on the day on which it is received or is admitted to have
been received, unless it is received between 5:00 p.m. and
12:00 a.m. local time or on a day that is a holiday, in which case
it is deemed to have been filed the following day that is not a
holiday.
(5) A document served by ordinary mail is deemed to have
been served on the fifth business day after the document is
mailed.
(6) When an attempt by an authorized person to serve a document in accordance with the rules of procedure applicable in the
province or territory in which the document is served has failed
and was recorded in that person’s certificate of service, he or she
may serve the document by leaving on the premises a copy of the
document intended for the addressee.
(7) Proof of service of the printed version or the electronic version is sufficient.
(8) Proof of service shall be verified by filing, in accordance
with Rule 19, one of the following documents within two days
after service, unless a judge or the Registrar otherwise orders:
(a) an affidavit of service in Form 20;
(b) a certificate of service by any authorized person in accordance with the rules of procedure applicable in the province or
territory in which the document is served;
(c) an admission of service endorsed by the party or their counsel or agent;
(d) if service is made by registered or certified mail or by courier, an affidavit annexing a post office receipt, a receipt card
bearing the signature of the person served or a copy of the
tracking results of the courier service indicating the status of
the delivery of the document; or
(e) if service is made by fax transmission, a copy of the cover
page in accordance with subrule (3) and a transmission slip that
confirms the date and time of transmission.
(3) Tout document signifié par télécopie doit comporter une
page couverture indiquant :
a) le titre du document transmis;
b) les nom, adresse et numéro de téléphone de l’expéditeur;
c) le nom du destinataire et, le cas échéant, celui de son
procureur;
d) la date et l’heure approximative de la transmission;
e) le nombre de pages transmises, y compris la page
couverture;
f) le numéro du télécopieur utilisé pour la transmission;
g) les nom et numéro de téléphone de la personne à contacter
en cas de difficulté de transmission.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), un document est réputé signifié à la date de sa réception ou de la reconnaissance de sa réception, à moins qu’il ne soit reçu entre 17 h et minuit, heure
locale, ou un jour férié, auxquels cas il est réputé déposé le premier jour — autre qu’un jour férié — suivant sa réception.
(5) Un document signifié par courrier ordinaire est réputé signifié le cinquième jour ouvrable après sa mise à la poste.
(9) The Registrar may, on motion, make any order for substitutional service that the circumstances require.
(6) Lorsqu’une tentative de signification par une personne autorisée, conformément aux règles de procédure applicables dans
la province ou le territoire de signification, a échoué et est consignée au procès-verbal de signification, la personne autorisée peut
signifier le document en laissant une copie du document sur place
à l’intention de son destinataire.
(7) La preuve de signification d’une seule version — imprimée
ou électronique — suffit.
(8) Sauf ordonnance contraire d’un juge ou du registraire, la
preuve de la signification est établie par le dépôt — en conformité
avec la règle 19 —, dans les deux jours suivant la signification, de
l’un des documents ci-après :
a) un affidavit de signification conforme au formulaire 20;
b) le procès-verbal de signification établi par toute personne
autorisée, conformément aux règles de procédure applicables
dans la province ou le territoire de signification;
c) une reconnaissance de la signification, signée par la partie,
son procureur ou son correspondant;
d) dans les cas où la signification a été effectuée par courrier
recommandé ou certifié ou par messagerie, un affidavit portant
en annexe le récépissé de la poste, un accusé de réception portant la signature du destinataire ou une copie des résultats de
suivi du service de messagerie où figurent les détails concernant la livraison du document;
e) dans les cas où la signification a été effectuée par télécopie,
une copie de la page couverture conforme aux exigences du paragraphe (3) et le bordereau de transmission qui confirme les
date et heure de la transmission.
(9) Le registraire peut, sur requête, ordonner un mode de signification différent si les circonstances le justifient.
GUIDELINES FOR PREPARING DOCUMENTS
LIGNES DIRECTRICES POUR LA PRÉPARATION DES DOCUMENTS
21. (1) Every document before the Court shall be prepared in
accordance with the Guidelines for Preparing Documents to be
Filed with the Supreme Court of Canada (Print and Electronic),
as amended from time to time.
21. (1) Les documents présentés devant la Cour sont préparés
conformément aux Lignes directrices pour la préparation des
documents à déposer à la Cour suprême du Canada (versions
imprimée et électronique), avec leurs modifications successives.
742
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(2) Unless otherwise ordered or permitted by the Court, a judge
or the Registrar, if an electronic version of a document is required
by these Rules, it must be a true copy of the original printed version; in the case of a discrepancy, the original printed version will
be considered official.
9. (1) The heading before Rule 22 of the Rules is replaced
by the following:
(2) La version électronique d’un document, lorsqu’elle est exigée par les présentes règles, est conforme à la version imprimée
originale, sauf ordonnance ou autorisation contraire de la Cour,
d’un juge ou du registraire. En cas de divergence, la version imprimée originale sera considérée comme la version officielle du
document.
9. (1) L’intertitre précédant l’article 22 des mêmes règles
est remplacé par ce qui suit :
STYLE OF CAUSE
INTITULÉ
(2) Subrule 22(1) of the Rules is repealed.
(3) The portion of subrule 22(2) of the French version of the
Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 22(1) des mêmes règles est abrogé.
(3) Le passage du paragraphe 22(2) de la version française
des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(2) L’intitulé de la demande d’autorisation d’appel contient le
nom des personnes énumérées ci-après, suivis de leur qualité devant la juridiction inférieure :
(4) L’alinéa 22(2)b) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
b) à titre d’intimé, toute partie — y compris, au Québec, le mis
en cause — visée par une demande d’autorisation d’appel présentée par le demandeur et qui, devant la juridiction inférieure,
avait des intérêts opposés à ceux du demandeur;
(5) Le passage du paragraphe 22(3) de la version française
des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(3) L’intitulé de l’appel contient le nom des personnes énumérées ci-après, suivis de leur qualité devant la juridiction
inférieure :
(6) L’alinéa 22(3)b) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
b) à titre d’intimé, toute partie — y compris, au Québec, le mis
en cause — à l’égard de laquelle l’appelant interjette l’appel et
qui, devant la juridiction inférieure, avait des intérêts opposés à
ceux de l’appelant;
10. Les articles 23 et 24 des mêmes règles sont abrogés.
11. (1) Le passage du paragraphe 25(1) des mêmes règles
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
25. (1) La demande d’autorisation d’appel est reliée et comporte, dans l’ordre, les éléments suivants :
(2) Les alinéas 25(1)a) à d) des mêmes règles sont remplacés
par ce qui suit :
a) l’avis de demande d’autorisation d’appel conforme au formulaire 25A;
b) l’avis de dénomination conforme au formulaire 14, le cas
échéant;
c) une attestation conforme au formulaire 25B indiquant :
(i) si une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité rendue par un tribunal d’instance inférieure ou par la
Cour est en vigueur dans le dossier et si un document déposé
contient des renseignements qui sont, soit visés par une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité, soit
classés comme confidentiels aux termes de dispositions
législatives,
(ii) s’il existe, en vertu d’une ordonnance ou une disposition
législative, une obligation de non-publication de la preuve ou
(2) L’intitulé de la demande d’autorisation d’appel contient le
nom des personnes énumérées ci-après, suivis de leur qualité devant la juridiction inférieure :
(4) Paragraph 22(2)(b) of the Rules is replaced by the
following:
(b) as a respondent, each party against whom the applicant
brings the application for leave to appeal — including, in Quebec, a mis-en-cause — and who was adverse in interest to the
applicant in the court appealed from; and
(5) The portion of subrule 22(3) of the French version of the
Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) L’intitulé de l’appel contient le nom des personnes énumérées ci-après, suivis de leur qualité devant la juridiction inférieure :
(6) Paragraph 22(3)(b) of the Rules is replaced by the
following:
(b) as a respondent, each party against whom the appellant
brings the appeals — including, in Quebec, a mis-en-cause —
and who was adverse in interest to the appellant in the court
appealed from; and
10. Rules 23 and 24 of the Rules are repealed.
11. (1) The portion of subrule 25(1) of the Rules before
paragraph (a) is replaced by the following:
25. (1) An application for leave to appeal shall be bound and
consist of the following, in the following order:
(2) Paragraphs 25(1)(a) to (d) of the Rules are replaced by
the following:
(a) a notice of application for leave to appeal in Form 25A;
(b) a notice of name in Form 14, if applicable;
(c) a certificate in Form 25B that states
(i) whether there is a sealing or confidentiality order in effect
in the file from a lower court or the Court and whether any
document filed includes information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) whether there is, pursuant to an order or legislation, a ban
on the publication of evidence or the names or identity of a
party or witness and whether any document filed includes information that is subject to that ban, and
(iii) whether there is, pursuant to legislation, information that
is subject to limitations on public access and whether any
743
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
document filed includes information that is subject to those
limitations;
(c.1) a copy of any order referred to in subparagraphs (c)(i) and
(ii) or of the provision of the applicable legislation mentioned
in subparagraphs (c)(i) to (iii);
(d) if a judge’s previous involvement or connection with the
case may result in it being inappropriate for that judge to take
part in the adjudication on the proceedings in the Court, a certificate in Form 25C setting out the issues;
(3) Subparagraph 25(1)(f)(i) of the Rules is replaced by the
following:
(i) Part I, a concise overview of the party’s position with respect to issues of public importance that are raised in the application for leave to appeal and a concise statement of facts,
(4) Paragraph 25(1)(g) of the Rules is replaced by the
following:
(g) the documents, including any affidavit in support of the application for leave to appeal, that the applicant intends to rely
on, in chronological order.
(5) Subrule 25(5) of the Rules is replaced by the following:
(5) An application for leave to appeal may contain, after the
memorandum of argument, a copy of the authorities that the applicant intends to rely on, or be accompanied by six copies of a
book of authorities that is bound, contains a copy of those authorities and is prepared in accordance with Rule 44, with any
modifications that the circumstances require.
12. Subrule 27(2) of the Rules is replaced by the following:
(2) The response shall be bound and consist of the following, in
the following order:
(a) a notice of name in Form 14, if applicable;
(b) a certificate in Form 25B in accordance with paragraph 25(1)(c);
(c) a memorandum of argument in accordance with paragraph 25(1)(f), with Parts I to V not exceeding 20 pages in the
case of a respondent and five pages in the case of an intervener;
and
(d) the documents that the respondent or intervener intends to
rely on, in chronological order, in accordance with subrules 25(3) to (5).
13. (1) The portion of subrule 28(1) of the Rules before
paragraph (a) is replaced by the following:
28. (1) Within 10 days after service of the response of the respondent or the intervener to the application for leave to appeal or
within the time referred to in subrule 30(1) if paragraph 30(2)(b)
applies, the applicant may reply by
(2) Subrule 28(2) of the Rules is replaced by the following:
(2) The reply shall be bound, unless served and filed in the
form of correspondence, and consist of a memorandum of argument not exceeding five pages.
744
du nom ou de l’identité d’une partie ou d’un témoin et si un
document déposé contient des renseignements visés par cette
obligation,
(iii) s’il existe, en vertu d’une disposition législative, une
restriction qui limite l’accès du public à certains renseignements et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette restriction;
c.1) une copie de toute ordonnance visée aux sous-alinéas c)(i)
et (ii) ou des dispositions législatives applicables visées aux
sous-alinéas c)(i) à (iii);
d) dans le cas où il pourrait ne pas être indiqué que le juge
prenne part à la décision de la Cour en raison de sa participation antérieure à l’affaire ou de l’existence d’un lien entre lui et
celle-ci, une attestation conforme au formulaire 25C énonçant
les questions soulevées;
(3) Le sous-alinéa 25(1)f)(i) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(i) partie I : un exposé concis de la position de la partie sur
les questions d’importance pour le public soulevées dans la
demande d’autorisation d’appel et un exposé concis des faits,
(4) L’alinéa 25(1)g) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
g) les documents, y compris tout affidavit à l’appui de la demande d’autorisation d’appel, que compte invoquer le demandeur, par ordre chronologique.
(5) Le paragraphe 25(5) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(5) La demande d’autorisation d’appel peut contenir, à la
suite du mémoire, une copie des sources que compte invoquer le
demandeur ou être accompagnée de six copies d’un recueil de
sources relié, comportant une copie de ces sources et présenté
conformément à la règle 44, avec les adaptations nécessaires.
12. Le paragraphe 27(2) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(2) La réponse est reliée et comporte, dans l’ordre, les éléments
suivants :
a) un avis de dénomination conforme au formulaire 14, le cas
échéant;
b) une attestation conforme au formulaire 25B et à l’alinéa 25(1)c);
c) un mémoire conforme à l’alinéa 25(1)f), dont les parties I à
V comptent au plus vingt pages, dans le cas de l’intimé, et au
plus cinq pages, dans celui de l’intervenant;
d) les documents que compte invoquer l’intimé ou l’intervenant, selon le cas, par ordre chronologique, compte tenu des paragraphes 25(3) à (5).
13. (1) Le passage du paragraphe 28(1) des mêmes règles
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
28. (1) Le demandeur peut, dans les dix jours suivant la signification de la réponse de l’intimé ou de l’intervenant à la demande
d’autorisation ou dans le délai prévu au paragraphe 30(1) si
l’alinéa 30(2)b) s’applique, présenter une réplique :
(2) Le paragraphe 28(2) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(2) La réplique est reliée, à moins d’être signifiée et déposée
sous forme de correspondance, et comporte un mémoire d’au plus
cinq pages.
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
14. (1) Paragraphs 29(1)(a) and (b) of the Rules are replaced by the following:
(a) serving an application for leave to cross-appeal on all other
parties who are named in the style of cause for the application
for leave to cross-appeal for which subrule 22(2) applies;
(b) sending to any party in the court appealed from who is not
named in the style of cause for the application for leave to
cross-appeal a copy of the notice of application for leave to
cross-appeal by ordinary mail or by fax to the last known address or fax number; and
(2) Paragraph 29(2)(a) of the Rules is replaced by the
following:
(a) shall be bound and be otherwise in accordance with Rule 25
and Form 29, with any modifications that the circumstances require; and
(3) Subrule 29(4) of the Rules is replaced by the following:
(4) In the circumstances set out in subrule (3), the appellant
may serve and file, in accordance with subrule 35(4), a factum in
response that is bound and does not exceed 20 pages.
15. Paragraph 30(2)(a) of the Rules is replaced by the
following:
(a) shall be bound and be otherwise in accordance with subrule 27(2), with any modifications that the circumstances require; and
16. Subrule 31(2) of the Rules is replaced by the following:
(2) The reply shall be bound, unless served and filed in the
form of correspondence, and consist of a memorandum of argument not exceeding five pages.
17. (1) Paragraph 33(c) of the Rules is replaced by the
following:
(c) in the case of an appeal under paragraphs 691(1)(a),
691(2)(a) or (b), 692(3)(a) or 693(1)(a) of the Criminal Code,
set out the questions of law, including the question of law on
which the dissenting judgment of the court appealed from is, in
whole or in part, based, and include as a schedule to the notice
of appeal a copy of the judgment and reasons for judgment appealed from;
(2) Paragraphs 33(e) and (f) of the Rules are replaced by
the following:
(e) in the case of an appeal referred to in paragraph (c) or (d),
be accompanied by a certificate in Form 25B that states
(i) whether there is a sealing or confidentiality order in effect
in the file from a lower court or the Court and whether any
document filed includes information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) whether there is, pursuant to an order or legislation, a ban
on the publication of evidence or the names or identity of a
party or witness and whether any document filed includes information that is subject to that ban, and
(iii) whether there is, pursuant to legislation, information that
is subject to limitations on public access and whether any
document filed includes information that is subject to those
limitations;
14. (1) Les alinéas 29(1)a) et b) des mêmes règles sont remplacés par ce qui suit :
a) en signifiant la demande d’autorisation d’appel incident à
toutes les parties dont le nom figure dans l’intitulé de la demande d’autorisation d’appel incident conformément au paragraphe 22(2);
b) en envoyant une copie de l’avis de demande d’autorisation
d’appel incident à toute partie devant la juridiction inférieure
dont le nom ne figure pas dans l’intitulé de la demande d’autorisation d’appel incident, par courrier ordinaire ou par télécopieur, à la dernière adresse connue ou au dernier numéro de télécopieur connu, selon le cas;
(2) L’alinéa 29(2)a) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
a) est reliée et est par ailleurs conforme à la règle 25 et au formulaire 29, avec les adaptations nécessaires;
(3) Le paragraphe 29(4) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(4) Dans le cas prévu au paragraphe (3), l’appelant peut signifier et déposer, conformément au paragraphe 35(4), un mémoire
en réponse relié comptant au plus vingt pages.
15. L’alinéa 30(2)a) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
a) est reliée et est par ailleurs conforme au paragraphe 27(2),
avec les adaptations nécessaires;
16. Le paragraphe 31(2) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(2) La réplique est reliée, à moins d’être signifiée et déposée
sous forme de correspondance, et comprend un mémoire d’au
plus cinq pages.
17. (1) L’alinéa 33c) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
c) dans le cas d’un appel interjeté en vertu des alinéas 691(1)a),
691(2)a) ou b), 692(3)a) ou 693(1)a) du Code criminel, il
énonce les questions de droit en cause, notamment celles sur
lesquelles porte, en tout ou en partie, la dissidence de la juridiction inférieure, et il comporte en annexe une copie du jugement
et des motifs de la juridiction inférieure;
(2) Les alinéas 33e) et f) des mêmes règles sont remplacés
par ce qui suit :
e) dans le cas de l’appel visé aux alinéas c) ou d), il est accompagné d’une attestation conforme au formulaire 25B indiquant :
(i) si une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité rendue par un tribunal d’instance inférieure ou par la
Cour est en vigueur dans le dossier et si un document déposé
contient des renseignements qui sont, soit visés par une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité, soit
classés comme confidentiels aux termes de dispositions
législatives,
(ii) s’il existe, en vertu d’une ordonnance ou d’une disposition législative, une obligation de non-publication de la
preuve ou du nom ou de l’identité d’une partie ou d’un témoin et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette obligation,
745
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(e.1) include a copy of any order referred to in subparagraphs (e)(i) and (ii) or of the provision of the applicable legislation mentioned in subparagraphs (e)(i) to (iii); and
(f) if a judge’s previous involvement or connection with the
case may result in it being inappropriate for that judge to take
part in the adjudication on the proceedings in the Court, be accompanied by a certificate in Form 25C setting out the issues.
18. Rule 34 of the Rules is replaced by the following:
34. (1) In addition to the service required under paragraph 58(1)(b) of the Act, the appellant shall send to any party in
the court appealed from who is not named in the style of cause
referred to in subrule 22(3) a copy of the notice of appeal by ordinary mail or by fax to the last known address or fax number.
(2) The appellant shall file with the Registrar the original and
one copy of the printed version of the notice of appeal together
with an affidavit setting out the names of the parties referred to in
subsection (1) and the addresses or fax numbers to which the
copies were sent.
(3) The appellant shall file with the Registrar one copy of the
electronic version of the notice of appeal.
19. Rules 35 to 39 of the Rules are replaced by the
following:
35. (1) Subject to subrule (2), within 12 weeks after the notice
of appeal is filed, the appellant shall
(a) serve on all other appellants and all respondents
(i) one copy of the electronic version of the appellant’s notice of appeal, factum, record and book of authorities,
(ii) three copies of the printed version of the appellant’s factum, and
(iii) one copy of the printed version of the appellant’s record
and book of authorities;
(b) serve on all interveners one copy of the printed and electronic versions of the appellant’s factum, record and book of
authorities;
(c) file with the Registrar
(i) one copy of the electronic version of the appellant’s factum, record and book of authorities,
(ii) the original and 23 copies of the printed version of the
factum, and the original and 20 copies of the printed version
of any volume of the record containing Parts I and II,
(iii) 11 copies of all other volumes of the printed version of
the record, and
(iv) 11 copies of the printed version of the book of authorities; and
(d) file with the Registrar a redacted copy of the electronic version of the appellant’s factum, if the factum contains any of the
following:
(i) information that is subject to a sealing or confidentiality
order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) information that is subject to a publication ban,
746
(iii) s’il existe, en vertu d’une disposition législative, une
restriction qui limite l’accès du public à certains renseignements et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette restriction;
e.1) une copie de toute ordonnance visée aux sous-alinéas e)(i)
et (ii) ou des dispositions législatives applicables visées aux
sous-alinéas e)(i) à (iii);
f) dans le cas où il pourrait ne pas être indiqué que le juge
prenne part à la décision de la Cour en raison de sa participation antérieure à l’affaire ou de l’existence d’un lien entre lui et
celle-ci, une attestation conforme au formulaire 25C énonçant
les questions soulevées.
18. L’article 34 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
34. (1) En plus de la signification exigée aux termes de l’alinéa 58(1)b) de la Loi, l’appelant envoie une copie de l’avis
d’appel à toute partie devant la juridiction inférieure dont le nom
ne figure pas dans l’intitulé visé au paragraphe 22(3), par courrier
ordinaire ou par télécopieur, à la dernière adresse connue ou au
dernier numéro de télécopieur connu, selon le cas.
(2) Il dépose auprès du registraire l’original et une copie de la
version imprimée de l’avis d’appel accompagnés d’un affidavit
attestant les noms des parties visées au paragraphe (1) ainsi que
les adresses ou numéros de télécopieurs auxquels ont été envoyées les copies de l’avis.
(3) Il dépose auprès du registraire une copie de la version électronique de l’avis d’appel.
19. Les articles 35 à 39 des mêmes règles sont remplacés
par ce qui suit :
35. (1) Sous réserve du paragraphe (2), dans les douze semaines suivant le dépôt de l’avis d’appel, l’appelant :
a) signifie aux autres appelants et aux intimés :
(i) une copie de la version électronique de son avis d’appel,
mémoire, dossier et recueil de sources,
(ii) trois copies de la version imprimée de son mémoire,
(iii) une copie de la version imprimée de son dossier et de
son recueil de sources;
b) signifie aux intervenants une copie des versions imprimée et
électronique de ses mémoire, dossier et recueil de sources;
c) dépose auprès du registraire :
(i) une copie de la version électronique de son mémoire, dossier et recueil de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
son mémoire ainsi que l’original et vingt copies de la version
imprimée de tout volume de son dossier renfermant les parties I et II,
(iii) onze copies de tous les autres volumes de la version imprimée du dossier,
(iv) onze copies de la version imprimée de son recueil de
sources;
d) dépose auprès du registraire une copie épurée de la version
électronique de son mémoire si son mémoire contient, selon le
cas :
(i) des renseignements qui sont soit visés par une ordonnance
de mise sous scellés ou de confidentialité, soit classés
comme confidentiels aux termes de dispositions législatives,
(ii) des renseignements visés par une obligation de nonpublication,
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(iii) information that is subject to limitations on public access, or
(iv) personal data identifiers or personal information that, if
combined with the individual’s name, could pose a serious
threat to the individual’s personal security.
(2) If a motion to state a constitutional question has been filed,
the 12-week period referred to in subrule (1) shall begin on the
day on which the motion to state a constitutional question is
decided.
(3) Within two weeks after being served under paragraph 36(2)(a) with a respondent’s factum that includes a factum
in a cross-appeal, the appellant may serve and file, in accordance
with subparagraph (1)(a)(i), paragraph (1)(b) and subparagraph (1)(c)(i), a factum in response to the cross-appeal.
(4) Within two weeks after being served with the factum referred to in subrule 29(3), the appellant may serve and file a factum in response in accordance with subparagraph (1)(a)(i), paragraph (1)(b) and subparagraph (1)(c)(i).
(iii) des renseignements auxquels l’accès du public est
restreint,
(iv) des données personnelles nominatives ou des renseignements personnels qui, combinés au nom de l’intéressé,
peuvent constituer une menace sérieuse pour la sécurité de
celui-ci.
(2) Dans le cas où une requête en formulation d’une question
constitutionnelle a été déposée, le délai de douze semaines visé au
paragraphe (1) commence à courir à la date à laquelle la décision
est rendue concernant la requête.
(3) Dans les deux semaines suivant la signification, conformément à l’alinéa 36(2)a), du mémoire de l’intimé comportant un
mémoire d’appel incident, l’appelant peut signifier et déposer
conformément au sous-alinéa (1)a)(i), à l’alinéa (1)b) et au sousalinéa (1)c)(i) un mémoire en réponse à l’appel incident.
(4) Dans les deux semaines suivant la signification du mémoire
aux termes du paragraphe 29(3), l’appelant peut signifier et déposer un mémoire en réponse conformément au sous-alinéa (1)a)(i),
à l’alinéa (1)b) et au sous-alinéa (1)c)(i).
SERVICE AND FILING OF RESPONDENT’S DOCUMENTS
SIGNIFICATION ET DÉPÔT DE DOCUMENTS DE L’INTIMÉ
36. (1) Within eight weeks after the service of the appellant’s
record, the respondent shall
(a) serve on all appellants, all other respondents and all interveners one copy of the printed and electronic version of the
respondent’s record; and
(b) file with the Registrar one copy of the electronic and original version and 11 copies of the printed version of the record.
36. (1) Dans les huit semaines suivant la signification du dossier de l’appelant, l’intimé :
a) signifie une copie des versions imprimée et électronique
de son dossier aux appelants, aux autres intimés et aux
intervenants;
b) dépose auprès du registraire, une copie de la version électronique ainsi que l’original et onze copies de la version imprimée
de son dossier.
(2) Dans les huit semaines suivant la signification du mémoire
de l’appelant, l’intimé :
a) signifie aux appelants et aux autres intimés :
(i) une copie de la version électronique de son mémoire et de
son recueil de sources,
(ii) trois copies de la version imprimée de son mémoire,
(iii) une copie de la version imprimée de son recueil de
sources;
b) signifie aux intervenants une copie des versions imprimée et
électronique de son mémoire et de son recueil de sources;
c) dépose auprès du registraire :
(i) une copie de la version électronique de son mémoire et de
son recueil de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
son mémoire,
(iii) onze copies de la version imprimée de son recueil de
sources;
d) dépose auprès du registraire une copie épurée de la version
électronique de son mémoire si son mémoire contient, selon le
cas :
(i) des renseignements qui sont soit visés par une ordonnance
de mise sous scellés ou de confidentialité, soit classés
comme confidentiels aux termes de dispositions législatives,
(ii) des renseignements visés par une obligation de nonpublication,
(iii) des renseignements auxquels l’accès du public est
restreint,
(2) Within eight weeks after the service of the appellant’s factum, the respondent shall
(a) serve on all appellants and all other respondents
(i) one copy of the electronic version of the respondent’s factum and book of authorities,
(ii) three copies of the printed version of the respondent’s
factum, and
(iii) one copy of the printed version of the respondent’s book
of authorities;
(b) serve on all interveners one copy of the printed and
electronic version of the respondent’s factum and book of
authorities;
(c) file with the Registrar
(i) one copy of the electronic version of the respondent’s factum and book of authorities,
(ii) the original version and 23 copies of the printed version
of the respondent’s factum, and
(iii) 11 copies of the printed version of the respondent’s
book of authorities; and
(d) file with the Registrar a redacted copy of the electronic version of the respondent’s factum, if the factum contains any of
the following:
(i) information that is subject to a sealing or confidentiality
order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) information that is subject to a publication ban,
(iii) information that is subject to limitations on public access, or
747
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(iv) personal data identifiers or personal information that, if
combined with the individual’s name, could pose a serious
threat to the individual’s personal security.
(iv) des données personnelles nominatives ou des renseignements personnels qui, combinés au nom de l’intéressé,
peuvent constituer une menace sérieuse pour la sécurité de
celui-ci.
SERVICE AND FILING OF INTERVENER’S DOCUMENTS
SIGNIFICATION ET DÉPÔT DES DOCUMENTS DE L’INTERVENANT
37. Within eight weeks after the order granting leave to intervene for an intervener referred to in subparagraph 22(3)(c)(ii),
within 20 weeks after the filing of a notice of intervention under
subrule 61(4) for an intervener referred to in subparagraph 22(3)(c)(iii) or within eight weeks after the service of the
appellant’s factum for an intervener referred to in subparagraph 22(3)(c)(i) or (iv), as the case may be, the intervener shall
(a) serve on all other parties one copy of the printed and
electronic version of the intervener’s factum and book of
authorities;
(b) file with the Registrar
(i) one copy of the electronic version of the intervener’s factum and book of authorities,
(ii) the original and 23 copies of the printed version of the
intervener’s factum, and
(iii) 11 copies of the printed version of the intervener’s book
of authorities, and
(c) file with the Registrar a redacted copy of the electronic version of the intervener’s factum, if the factum contains any of
the following:
(i) information that is subject to a sealing or confidentiality
order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) information that is subject to a publication ban,
(iii) information that is subject to limitations on public access, or
(iv) personal data identifiers or personal information that, if
combined with the individual’s name, could pose a serious
threat to the individual’s personal security.
37. Soit dans les huit semaines suivant l’ordonnance autorisant
l’intervention de l’intervenant visé au sous-alinéa 22(3)c)(ii), soit
dans les vingt semaines suivant le dépôt par l’intervenant visé au
sous-alinéa 22(3)c)(iii) d’un avis d’intervention conformément au
paragraphe 61(4), soit, dans le cas de l’intervenant visé aux sousalinéas 22(3)c)(i) ou (iv), dans les huit semaines suivant la signification du mémoire de l’appelant, l’intervenant :
a) signifie aux autres parties une copie des versions imprimée
et électronique de son mémoire et de son recueil de sources;
b) dépose auprès du registraire :
(i) une copie de la version électronique de son mémoire et de
son recueil de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
son mémoire,
(iii) onze copies de la version imprimée de son recueil de
sources;
c) dépose auprès du registraire une copie épurée de la version
électronique de son mémoire si son mémoire contient, selon le
cas :
(i) des renseignements qui sont soit visés par une ordonnance
de mise sous scellés ou de confidentialité, soit classés
comme confidentiels aux termes de dispositions législatives,
(ii) des renseignements visés par une obligation de nonpublication,
(iii) des renseignements auxquels l’accès du public est
restreint,
(iv) des données personnelles nominatives ou des renseignements personnels qui, combinés au nom de l’intéressé,
peuvent constituer une menace sérieuse pour la sécurité de
celui-ci.
DOCUMENTS ON APPEAL AND CROSS-APPEAL
DOCUMENTS D’APPEL ET D’APPEL INCIDENT
Appellant’s Record
Dossier de l’appelant
38. (1) An appellant’s record shall be bound and consist of the
following parts:
(a) Part I, a Certificate of Counsel in Form 38;
(b) Part II, copies of all formal judgments as issued by the
lower courts and the respective reasons for judgment, if any,
beginning with the court of first instance or administrative tribunal, as the case may be, and ending with the court appealed
from, and the complete charge to the jury, if any;
(c) Part III, pleadings, orders and entries, including any order
or judgment granting leave to appeal, and any order stating a
constitutional question referred to in subrule 60(1), in chronological order;
(d) Part IV, evidence, including transcripts and affidavits; and
(e) Part V, exhibits, in the order in which they were filed at
trial.
38. (1) Le dossier de l’appelant est relié et comporte les parties
suivantes :
a) partie I : l’attestation du procureur, conforme au formulaire 38;
b) partie II : une copie de la version officielle de tous les jugements rendus dans l’affaire par les tribunaux d’instance inférieure, chacun suivi de ses motifs, le cas échéant, depuis le tribunal de première instance ou le tribunal administratif, selon le
cas, jusqu’à la juridiction inférieure et, le cas échéant, le texte
intégral de l’exposé au jury;
c) partie III : par ordre chronologique, les actes de procédure,
ordonnances et inscriptions, y compris toute ordonnance ou
tout jugement portant autorisation d’appel et toute ordonnance
formulant une question constitutionnelle en vertu du paragraphe 60(1);
d) partie IV : la preuve, y compris les transcriptions et les
affidavits;
748
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(2) Parts III to V of the record shall contain only the documents
that are necessary to raise the question for the Court, and, if available, those documents shall be filed in both official languages.
(3) All documents in a record, other than transcripts, shall be
reproduced in full.
Respondent’s Record
39. (1) A respondent’s record shall be bound and consist of the
following parts:
(a) Part I, a Certificate of Counsel in Form 39;
(b) Part II, pleadings, orders and entries, in chronological
order;
(c) Part III, evidence, including transcripts and affidavits; and
(d) Part IV, exhibits, in the order in which they were filed at
trial.
(2) Parts II to IV of the record shall contain only the documents
that are not already included in the appellant’s record and are
necessary to raise the question for the Court, and, if available,
those documents shall be filed in both official languages.
(3) All documents in a record, other than transcripts, shall be
reproduced in full.
20. Rule 40 of the Rules is repealed.
21. (1) Subrule 42(1) of the Rules is repealed.
(2) The portion of subrule 42(2) of the Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) The factum shall be bound and consist of the following
parts:
(3) Subparagraph 42(2)(a)(ii) of the French version of the
Rules is replaced by the following:
(ii) dans le cas de l’intimé : exposé concis de sa position, notamment sur les faits exposés par l’appelant, et des autres
faits qu’il estime pertinents,
(4) Subparagraph 42(2)(a)(iii) of the Rules is replaced by
the following:
(iii) in the intervener’s factum, a concise overview of their
arguments with respect to their intervention, including a
concise statement of the facts relevant to the issue on which
they have intervened;
(5) Paragraph 42(2)(c) of the French version of the Rules is
replaced by the following:
c) partie III : exposé des arguments énonçant succinctement les
questions de droit ou de fait à débattre, avec renvoi à la page du
dossier ainsi qu’à l’onglet, à la page et au paragraphe des sources invoquées;
(6) Subparagraph 42(2)(e)(ii) of the Rules is replaced by the
following:
(ii) in the intervener’s factum, if not yet determined in the
order granting the intervention, any request for permission to
present oral argument at the hearing of the appeal;
e) partie V : les pièces, selon l’ordre de leur dépôt en première
instance.
(2) Les parties III à V du dossier ne comportent que les documents nécessaires à l’examen des questions soumises à la Cour et
ces documents sont déposés dans les deux langues officielles, à
moins qu’ils ne soient disponibles que dans une seule de ces
langues.
(3) Tous les documents inclus dans le dossier sont reproduits
intégralement à l’exception des transcriptions.
Dossier de l’intimé
39. (1) Le dossier de l’intimé est relié et comporte les parties
suivantes :
a) partie I : l’attestation du procureur, conforme au formulaire 39;
b) partie II : par ordre chronologique, les actes de procédure,
ordonnances et inscriptions;
c) partie III : la preuve, y compris les transcriptions et les
affidavits;
d) partie IV : les pièces, selon l’ordre de leur dépôt en première
instance.
(2) Les parties II à IV du dossier ne comportent que les documents qui ne sont pas déjà inclus dans le dossier de l’appelant et
qui sont nécessaires à l’examen des questions soumises à la Cour
et ces documents sont déposés dans les deux langues officielles, à
moins qu’ils ne soient disponibles que dans une seule de ces
langues.
(3) Tous les documents inclus dans le dossier sont reproduits
intégralement à l’exception des transcriptions.
20. L’article 40 des mêmes règles est abrogé.
21. (1) Le paragraphe 42(1) des mêmes règles est abrogé.
(2) Le passage du paragraphe 42(2) des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Le mémoire est relié et comporte les parties suivantes :
(3) Le sous-alinéa 42(2)a)(ii) de la version française des
mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
(ii) dans le cas de l’intimé : exposé concis de sa position, notamment sur les faits exposés par l’appelant, et des autres
faits qu’il estime pertinents,
(4) Le sous-alinéa 42(2)a)(iii) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(iii) dans le cas de l’intervenant : exposé concis de ses arguments concernant son intervention, y compris un exposé
concis des faits pertinents quant à la question visée par son
intervention;
(5) L’alinéa 42(2)c) de la version française des mêmes règles
est remplacé par ce qui suit :
c) partie III : exposé des arguments énonçant succinctement les
questions de droit ou de fait à débattre, avec renvoi à la page du
dossier ainsi qu’à l’onglet, à la page et au paragraphe des sources invoquées;
(6) Le sous-alinéa 42(2)e)(ii) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(ii) dans le cas de l’intervenant : toute demande en vue de
présenter une plaidoirie orale lors de l’audition de l’appel, si
cette question n’est pas déjà tranchée dans l’ordonnance autorisant l’intervention;
749
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(7) Subrules 42(4) to (6) of the Rules are replaced by the
following:
(4) Parts I to V of the factum of any appellant or respondent
shall not exceed 40 pages, unless a judge or the Registrar, on motion, otherwise orders.
(5) Parts I to V of the factum of an an attorney general referred
to in subrule 61(4) shall not exceed 20 pages, unless a judge or
the Registrar, on motion, otherwise orders.
(6) Parts I to V of the factum of an intervener, other than an attorney general referred to in subrule 61(4), shall not exceed
10 pages, unless a judge or the Registrar, on motion, otherwise
orders.
(7) The appellant shall include a copy of any order stating a
constitutional question referred to in subrule 61(1) as an appendix
to their factum.
22. (1) Subrule 44(1) of the Rules is repealed.
(2) Subrule 44(2) of the Rules is replaced by the following:
(2) The book of authorities shall be bound and contain
(a) a copy of all of the following authorities that the party intends to rely on, each of which shall be marked with a tab:
(i) in the case of a respondent’s book, only the authorities
not contained in the appellant’s book of authorities, and
(ii) in the case of an intervener’s book, only the authorities
not contained in either the appellant’s or the respondent’s
book of authorities; and
(b) a photocopy or a printout from an electronic database of the
provisions of any statute, regulation, rule, ordinance or by-law
that are cited in Part III of the factum and are not included in
Part VII of the factum, in both official languages if they are required by law to be published in both official languages.
(3) Paragraph 44(4)(b) of the French version of the Rules is
replaced by the following:
b) le texte intégral des motifs qui ne sont pas disponibles sous
forme électronique.
(4) Subrules 44(5) to (7) of the Rules are repealed.
23. (1) Subrule 45(1) of the Rules is replaced by the
following:
45. (1) A party at the hearing of the appeal shall provide all
other parties with a copy of a bound single condensed book containing the excerpts from the record and book of authorities that
that party will refer to in oral argument and shall file 14 copies
with the Registrar.
(2) Subrule 45(2) of the Rules is repealed.
24. (1) Rule 46 of the Rules is amended by adding the following after subrule (1):
(1.1) An electronic version of the notice of reference and the
order in council authorizing the reference shall be filed with the
Registrar.
(2) Subsection 46(5) of the Rules is replaced by the
following:
(5) Within one week after the filing of the notice of reference,
the Governor in Council shall serve a copy of the printed and
electronic version of the notice of reference and the order in
750
(7) Les paragraphes 42(4) à (6) des mêmes règles sont remplacés par ce qui suit :
(4) Les parties I à V des mémoires d’un appelant et d’un intimé
comptent au plus quarante pages, sauf ordonnance contraire d’un
juge ou du registraire, sur requête.
(5) Les parties I à V du mémoire du procureur général visé au
paragraphe 61(4), comptent au plus vingt pages, sauf ordonnance
contraire d’un juge ou du registraire, sur requête.
(6) Les parties I à V du mémoire de l’intervenant autre que le
procureur général visé au paragraphe 61(4) comptent au plus dix
pages, sauf ordonnance contraire d’un juge ou du registraire, sur
requête.
(7) L’appelant joint en annexe à son mémoire une copie de
toute ordonnance formulant une question constitutionnelle en
vertu du paragraphe 61(1).
22. (1) Le paragraphe 44(1) des mêmes règles est abrogé.
(2) Le paragraphe 44(2) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(2) Le recueil de sources est relié et comporte :
a) une copie des sources ci-après que compte invoquer la partie, chacune étant marquée d’un onglet :
(i) pour le recueil de l’intimé, celles qui ne figurent pas dans
le recueil de l’appelant,
(ii) pour le recueil de l’intervenant, celles qui ne figurent ni
dans le recueil de l’appelant, ni dans celui de l’intimé;
b) les extraits des lois, règlements, règles, ordonnances ou règlements administratifs cités à la partie III du mémoire qui ne
figurent pas à la partie VII de celui-ci, présentés sous forme de
photocopies ou d’imprimés tirés d’une base de données électronique et reproduits dans les deux langues officielles si la loi
exige leur publication dans ces deux langues.
(3) L’alinéa 44(4)b) de la version française des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
b) le texte intégral des motifs qui ne sont pas disponibles sous
forme électronique.
(4) Les paragraphes 44(5) à (7) des mêmes règles sont
abrogés.
23. (1) Le paragraphe 45(1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
45. (1) Chaque partie à l’audition de l’appel fournit aux autres
parties une copie d’un recueil condensé relié regroupant chacun
des extraits du dossier et du recueil de sources qu’elle invoquera
dans sa plaidoirie orale et en dépose quatorze copies auprès du
registraire.
(2) Le paragraphe 45(2) des mêmes règles est abrogé.
24. (1) L’article 46 des mêmes règles est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Une version électronique de l’avis de renvoi et du décret
autorisant le renvoi est déposée auprès du registraire.
(2) Le paragraphe 46(5) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(5) Dans la semaine suivant le dépôt de l’avis de renvoi, le
gouverneur en conseil signifie aux procureurs généraux des provinces et aux ministres de la Justice des territoires une copie des
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
council referred to in subrule (1) on the attorney general of each
province and on the minister of Justice of each territory.
(3) Subrules 46(7) to (9) of the Rules are replaced by the
following:
(7) Within 12 weeks after the filing of the notice of reference,
the Governor in Council shall
(a) serve on the attorney general of any province or on the minister of Justice of any territory, having served a notice of intervention under paragraph (6)(a), and any counsel requested to
argue a case under subsection 53(7) of the Act, a printed and an
electronic version of the Governor in Council’s factum, record
and book of authorities;
(b) file with the Registrar
(i) the electronic version of the factum, record and book of
authorities,
(ii) the original version of the factum and 23 copies of its
printed version, and
(iii) 11 copies of the printed version of the record and book
of authorities.
(8) Any counsel requested to argue a case under subsection 53(7) of the Act shall, within eight weeks after the request or
within eight weeks after the filing of the Governor in Council’s
factum, whichever is later,
(a) serve electronic and printed versions of the counsel’s factum, record and book of authorities on the Governor in
Council;
(b) file with the Registrar
(i) the electronic version of the factum, record and book of
authorities,
(ii) the original version of the factum and 23 copies of its
printed version, and
(iii) 11 copies of the printed version of the record and book
of authorities.
(9) An attorney general of a province or a minister of Justice of
a territory filing a notice of intervention under subrule (6) shall,
within 20 weeks after filing the notice,
(a) serve on the Governor in Council and any counsel requested to argue a case under subsection 53(7) of the Act a
copy of the attorney general’s factum, or the minister’s factum,
and book of authorities;
(b) file with the Registrar
(i) the electronic version of the factum, record and book of
authorities,
(ii) the original version of the factum and 23 copies of its
printed version, and
(iii) 11 copies of the printed version of the record and book
of authorities.
(4) Subrule 46(12) of the Rules is replaced by the following:
(12) A redacted electronic version of any factum in a reference
shall be filed, if the factum contains any of the following:
(a) information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by legislation;
(b) information that is subject to a publication ban;
(c) information that is subject to limitations on public access;
or
versions imprimée et électronique de l’avis de renvoi et du décret
visés au paragraphe (1).
(3) Les paragraphes 46(7) à (9) des mêmes règles sont remplacés par ce qui suit :
(7) Dans les douze semaines suivant le dépôt de l’avis de renvoi, le gouverneur en conseil :
a) signifie aux procureurs généraux des provinces et aux ministres de la Justice des territoires qui lui ont signifié un avis
d’intervention au titre de l’alinéa (6)a) ainsi qu’à tout avocat
commis d’office en vertu du paragraphe 53(7) de la Loi une
copie des versions imprimée et électronique de ses mémoire,
dossier et recueil de sources;
b) dépose auprès du registraire :
(i) la version électronique de ses mémoire, dossier et recueil
de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
son mémoire,
(iii) onze copies de la version imprimée de ses dossier et recueil de sources.
(8) Dans les huit semaines suivant la commission d’office d’un
avocat en vertu du paragraphe 53(7) de la Loi ou dans les huit
semaines suivant le dépôt du mémoire du gouverneur en conseil,
selon celui de ces délais qui expire en dernier, l’avocat commis
d’office :
a) signifie au gouverneur en conseil les versions électronique et
imprimée de ses mémoire, dossier et recueil de sources;
b) dépose auprès du registraire :
(i) la version électronique de ses mémoire, dossier et recueil
de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
son mémoire,
(iii) onze copies de la version imprimée de ses dossier et recueil de sources.
(9) Dans les vingt semaines suivant le dépôt de leur avis
d’intervention en application du paragraphe (6), les procureurs
généraux des provinces et les ministres de la Justice des
territoires :
a) signifient au gouverneur en conseil ainsi qu’à tout avocat
commis d’office en vertu du paragraphe 53(7) de la Loi une
copie de leur mémoire et de leur recueil de sources;
b) déposent auprès du registraire :
(i) la version électronique de leur mémoire, dossier et recueil
de sources,
(ii) l’original et vingt-trois copies de la version imprimée de
leur mémoire,
(iii) onze copies de la version imprimée de leur dossier et recueil de sources.
(4) Le paragraphe 46(12) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(12) La copie épurée de la version électronique de tout mémoire dans un renvoi est déposée si le mémoire contient, selon le
cas :
a) des renseignements qui sont soit visés par une ordonnance
de mise sous scellés ou de confidentialité, soit classés comme
confidentiels aux termes de dispositions législatives;
b) des renseignements visés par une obligation de nonpublication;
751
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(d) personal data identifiers or personal information that, if
combined with the individual’s name, could pose a serious
threat to the individual’s personal security.
25. (1) Paragraph 47(1)(b) of the Rules is replaced by the
following:
(b) any affidavit necessary to substantiate any fact that is not a
matter of record in the Court;
(2) Subrule 47(1.1) of the Rules is replaced by the
following:
(1.1) An originating motion shall include, after the notice of
motion,
(a) a certificate in Form 25B that states
(i) whether there is a sealing or confidentiality order in effect
in the file from a lower court or the Court and whether any
document filed includes information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) whether there is, pursuant to an order or legislation, a ban
on the publication of evidence or the names or identity of a
party or witness and whether any document filed includes information that is subject to that ban, and
(iii) whether there is, pursuant to legislation, information that
is subject to limitations on public access and whether any
document filed includes information that is subject to those
limitations;
(b) a copy of any order referred to in subparagraph (a)(i) and
(ii) or of the provision of the applicable legislation mentioned
in subparagraphs (a)(i) to (iii); and
(c) if a judge’s previous involvement or connection with the
case may result in it being inappropriate for that judge to take
part in the adjudication on the proceedings in the Court, a certificate in Form 25C setting out the issues.
26. (1) The portion of subrule 52(1) of the Rules before
paragraph (a) is replaced by the following:
52. (1) When the Act or these Rules require that a motion be
heard by the Court, the motion shall be bound and consist of the
following, in the following order:
(2) Paragraph 52(1)(b) of the Rules is replaced by the
following:
(b) any affidavit necessary to substantiate any fact that is not a
matter of record in the Court;
(3) Subrule 52(1.1) of the Rules is replaced by the
following:
(1.1) An originating motion shall include, after the notice of
motion,
(a) a certificate in Form 25B that states
(i) whether there is a sealing or confidentiality order in effect
in the file from a lower court or the Court and whether any
document filed includes information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by legislation,
(ii) whether there is, pursuant to an order or legislation, a ban
on the publication of evidence or the names or identity of a
752
c) des renseignements auxquels l’accès du public est restreint;
d) des données personnelles nominatives ou des renseignements personnels qui, combinés au nom de l’intéressé, peuvent
constituer une menace sérieuse pour la sécurité de celui-ci.
25. (1) L’alinéa 47(1)b) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
b) tout affidavit nécessaire pour attester un fait dont la preuve
n’est pas au dossier de la Cour;
(2) Le paragraphe 47(1.1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(1.1) La requête introductive d’instance comporte, à la suite de
l’avis de requête :
a) une attestation conforme au formulaire 25B indiquant :
(i) si une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité rendue par un tribunal d’instance inférieure ou par la
Cour est en vigueur dans le dossier et si un document déposé
contient des renseignements qui sont, soit visés par une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité, soit
classés comme confidentiels aux termes de dispositions
législatives,
(ii) s’il existe, en vertu d’une ordonnance ou d’une disposition législative, une obligation de non-publication de la
preuve ou du nom ou de l’identité d’une partie ou d’un témoin et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette obligation,
(iii) s’il existe, en vertu d’une disposition législative, une
restriction qui limite l’accès du public à certains renseignements et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette restriction;
b) une copie de toute ordonnance visée aux sous-alinéas a)(i) et
(ii) ou des dispositions législatives applicables visées aux sousalinéas a)(i) à (iii);
c) dans le cas où il pourrait ne pas être indiqué que le juge
prenne part à la décision de la Cour en raison de sa participation antérieure à l’affaire ou de l’existence d’un lien entre lui et
celle-ci, une attestation conforme au formulaire 25C énonçant
les questions soulevées.
26. (1) Le passage du paragraphe 52(1) des mêmes règles
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
52. (1) Toute requête dont l’audition par la Cour est prévue par
la Loi ou les présentes règles est reliée et comporte dans l’ordre
suivant :
(2) L’alinéa 52(1)b) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
b) tout affidavit nécessaire pour attester un fait dont la preuve
n’est pas au dossier de la Cour;
(3) Le paragraphe 52(1.1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
(1.1) La requête introductive d’instance comporte, à la suite de
l’avis de requête :
a) une attestation conforme au formulaire 25B indiquant :
(i) si une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité rendue par un tribunal d’instance inférieure ou par la
Cour est en vigueur dans le dossier et si un document déposé
contient des renseignements qui sont, soit visés par une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité, soit
classés comme confidentiels aux termes de dispositions
législatives,
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
party or witness and whether any document filed includes information that is subject to that ban, and
(iii) whether there is, pursuant to legislation, information that
is subject to limitations on public access and whether any
document filed includes information that is subject to those
limitations;
(b) a copy of any order referred to in subparagraphs (a)(i) and
(ii) or of the provision of the applicable legislation mentioned
in subparagraphs (a)(i) to (iii); and
(c) if a judge’s previous involvement or connection with the
case may result in it being inappropriate for that judge to take
part in the adjudication on the proceedings in the Court, a certificate in Form 25C setting out the issues.
27. The portion of subrule 54(2) of the Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) The response shall be bound and consist of the following, in
the following order:
28. (1) The heading before Rule 60 of the French version of
the Rules is replaced by the following:
(ii) s’il existe, en vertu d’une ordonnance ou d’une disposition législative, une obligation de non-publication de la
preuve ou du nom ou de l’identité d’une partie ou d’un témoin et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette obligation,
(iii) s’il existe, en vertu d’une disposition législative, une
restriction qui limite l’accès du public à certains renseignements et si un document déposé contient des renseignements
visés par cette restriction;
b) une copie de toute ordonnance visée aux sous-alinéas a)(i) et
(ii) ou des dispositions législatives applicables visées aux sousalinéas a)(i) à (iii);
c) dans le cas où il pourrait ne pas être indiqué que le juge
prenne part à la décision de la Cour en raison de sa participation antérieure à l’affaire ou de l’existence d’un lien entre lui et
celle-ci, une attestation conforme au formulaire 25C énonçant
les questions soulevées.
27. Le passage du paragraphe 54(2) des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) La réponse est reliée et comporte, dans l’ordre suivant :
28. (1) L’intertitre précédant l’article 60 de la version française des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
REQUETE EN FORMULATION D’UNE QUESTION CONSTITUTIONNELLE
REQUÊTE EN FORMULATION D’UNE QUESTION CONSTITUTIONNELLE
(2) The portion of subrule 60(1) of the French version of the
Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
60. (1) Dans les trente jours suivant l’octroi de l’autorisation
d’appel ou le dépôt de l’avis d’appel dans le cas d’un appel de
plein droit, l’appelant, l’intimé ou le procureur général qui entend
soulever l’une ou l’autre des questions ci-après doit présenter au
Juge en chef ou à un autre juge une requête en formulation d’une
question constitutionnelle :
29. Subrule 61(5) of the Rules is repealed.
30. The heading before Rule 62 of the French version of the
Rules is replaced by the following:
(2) Le passage du paragraphe 60(1) de la version française
des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
60. (1) Dans les trente jours suivant l’octroi de l’autorisation
d’appel ou le dépôt de l’avis d’appel dans le cas d’un appel de
plein droit, l’appelant, l’intimé ou le procureur général qui entend
soulever l’une ou l’autre des questions ci-après doit présenter au
Juge en chef ou à un autre juge une requête en formulation d’une
question constitutionnelle :
29. Le paragraphe 61(5) des mêmes règles est abrogé.
30. L’intertitre précédant l’article 62 de la version française
des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
REQUÊTE EN SURSIS D’EXÉCUTION
REQUÊTE EN SURSIS D’EXÉCUTION
31. The Rules are amended by adding the following after
Rule 63:
31. Les mêmes règles sont modifiées par adjonction, après
l’article 63, de ce qui suit :
ASSIGNMENT OF COUNSEL BY THE COURT TO
ACT ON BEHALF OF ACCUSED
DÉSIGNATION PAR LA COUR D’UN PROCUREUR POUR
AGIR AU NOM D’UN ACCUSÉ
63.1 (1) For the purposes of section 694.1 of the Criminal
Code, the accused who is the appellant, applicant or respondent in
a proceeding shall file with the Registrar a letter containing the
following information:
(a) an explanation of why legal assistance is necessary;
(b) a statement that the accused has not sufficient means to
obtain legal assistance;
(c) a confirmation of the refusal by a provincial legal aid program to grant legal aid to the accused; and
(d) the name of the lawyer willing to act on behalf of the
accused.
63.1 (1) Pour l’application de l’article 694.1 du Code criminel,
l’accusé, qui est appelant, demandeur ou intimé dans l’instance,
envoie au registraire une lettre comportant les renseignements
suivants :
a) les raisons pour lesquelles il doit recevoir l’assistance d’un
procureur;
b) un énoncé portant qu’il n’a pas les moyens requis pour obtenir l’assistance d’un procureur;
c) une confirmation du refus de lui accorder de l’aide juridique
au titre d’un programme provincial;
d) le nom du procureur qui est disposé à le représenter.
753
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
(2) The consent of the Attorney General who is the appellant,
applicant or respondent in the proceeding shall be filed with the
letter referred to in subsection (1).
32. (1) The portion of subrule 71(1) of the Rules before
paragraph (a) is replaced by the following:
71. (1) Unless the Court, a judge or the Registrar otherwise orders or directs,
(2) Subrule 71(4) of the French version of the Rules is replaced by the following:
(4) Le nom des procureurs qui comparaîtront devant la Cour est
communiqué par écrit au registraire au moins deux semaines
avant l’audition de l’appel.
(3) The portion of subrule 71(5) of the Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) Unless the Court, a judge or the Registrar otherwise orders
or directs,
(4) Paragraph 71(5)(c) of the Rules is replaced by the
following:
(c) an attorney general referred to in subrule 61(4) shall limit
their oral argument to 10 minutes.
33. (1) The portion of subrule 73(3) of the Rules before
paragraph (a) is replaced by the following:
(3) The motion for reconsideration shall be bound and consist
of the following, in the following order:
(2) Subrule 73(4) of the Rules is replaced by the following:
(4) A motion for reconsideration that includes an affidavit that
does not set out exceedingly rare circumstances as required in
paragraph 3(b), shall not be submitted to the Court.
34. The portion of subrule 81(1) of the Rules before paragraph (a) is replaced by the following:
81. (1) Within 30 days after a judgment, a party may make a
motion to a judge or, if all the parties affected have consented to
amend the judgment, a request to the Registrar, if the judgment
35. The heading before Rule 92.1 of the French version of
the Rules is replaced by the following:
(2) Le consentement du procureur général qui est appelant,
demandeur ou intimé dans l’instance, est déposé avec la lettre.
32. (1) Le passage du paragraphe 71(1) des mêmes règles
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
71. (1) Sauf ordonnance ou directive contraire de la Cour, d’un
juge ou du registraire :
(2) Le paragraphe 71(4) de la version française des mêmes
règles est remplacé par ce qui suit :
(4) Le nom des procureurs qui comparaîtront devant la Cour est
communiqué par écrit au registraire au moins deux semaines
avant l’audition de l’appel.
(3) Le passage du paragraphe 71(5) des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(5) Sauf ordonnance ou directive contraire de la Cour, d’un
juge ou du registraire :
(4) L’alinéa 71(5)c) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
c) le procureur général visé au paragraphe 61(4) dispose de dix
minutes pour la plaidoirie orale.
33. (1) Le passage du paragraphe 73(3) des mêmes règles
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) La requête en réexamen est reliée et comporte, dans l’ordre
suivant :
(2) Le paragraphe 73(4) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(4) La requête en réexamen comportant un affidavit qui
n’expose pas de circonstances extrêmement rares comme l’exige
l’alinéa (3)b) ne peut être soumise à la Cour.
34. Le passage du paragraphe 81(1) des mêmes règles précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
81. (1) Toute partie peut, dans les trente jours suivant le jugement, demander à un juge par requête ou, avec le consentement
de toutes les parties intéressées, au registraire, la modification du
jugement dans les cas suivants :
35. L’intertitre précédant l’article 92.1 de la version française des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
CHANGEMENTS AYANT UNE INCIDENCE SUR LE DOSSIER
CHANGEMENTS AYANT UNE INCIDENCE SUR LE DOSSIER
36. The heading before Rule 94 and Rule 94 of the French
version of the Rules are replaced by the following:
36. L’intertitre précédant l’article 94 et l’article 94 de la
version française des mêmes règles sont remplacés par ce qui
suit :
AVIS A LA COMMUNAUTE JURIDIQUE
AVIS À LA COMMUNAUTÉ JURIDIQUE
94. Le registraire peut fournir les avis qu’il estime nécessaires à
la communauté juridique pour expliquer ou préciser les présentes
règles ou les usages devant la Cour.
94. Le registraire peut fournir les avis qu’il estime nécessaires à
la communauté juridique pour expliquer ou préciser les présentes
règles ou les usages devant la Cour.
754
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
37. Form 14 of the Rules is replaced by the following:
FORM 14
Rule 14
NOTICE OF NAME
(Style of cause (Rule 22) — Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with
the Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
TAKE NOTICE that (name) is registered in accordance with (name federal or provincial Act) under its name only (official language in
which the name is registered).
OR
TAKE NOTICE that (name) is registered in accordance with (name federal or provincial Act) under the following bilingual name:
(Set out the name of the party in both official languages)
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
SIGNED BY (signature of counsel or party filing notice or agent)
________________________
Counsel or party filing notice
________________________
Agent
(Counsel’s (or party’s, if unrepresented) name, address and
telephone number, and fax number and e-mail address (if any))
(Agent’s name, address and telephone number, and fax number
and e-mail address (if any))
ORIGINAL TO:
THE REGISTRAR
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of every party)
755
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
37. Le formulaire 14 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 14
Règle 14
AVIS DE DÉNOMINATION
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents
à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
SACHEZ que (nom) est enregistré(e) sous le régime de la (indiquer la loi fédérale ou provinciale) uniquement sous sa dénomination
(langue officielle de l’enregistrement).
OU
SACHEZ que (nom) est enregistré(e) sous le régime de la (indiquer la loi fédérale ou provinciale) sous la dénomination bilingue
suivante :
(dénomination de la partie dans les deux langues officielles)
Fait à (localité et province ou territoire) le ________________ 20__.
SIGNATURE (procureur ou partie qui dépose l’avis ou correspondant)
______________________________
Procureur ou partie qui dépose l’avis
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du procureur (ou de la
partie non représentée))
______________________________
Correspondant
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du correspondant)
ORIGINAL :
REGISTRAIRE
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des autres
parties)
38. Form 16 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF AGENT REPRESENTING TWO OPPOSING
PARTIES” with the following:
(Style of cause (Rule 22) — Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
756
38. Dans le formulaire 16 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS DU
CORRESPONDANT QUI REPRÉSENTE DEUX PARTIES
OPPOSÉES », est remplacée par ce qui suit :
(Intitulé (règle 22 ) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
39. Form 20 of the Rules is replaced by the following:
FORM 20
Rule 20
AFFIDAVIT OF SERVICE
(Style of Cause (Rule 22) — Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with the
Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
I, (name of deponent), (profession of deponent), of (place, province or territory), MAKE OATH AND SAY AS FOLLOWS:
THAT on the (date) day of (month), (year), I did serve (name of person served), with a true copy of the (identify document served) by
(list the method or methods of service used):
(a) ordinary mail;
(b) registered or certified mail or by courier (annex a post office receipt, a receipt bearing the signature of the person served or a
copy of the tracking results of the courier service indicating the status of the delivery of the document); or
(c) electronic mail.
Sworn (or Affirmed) before me at
the (City, Town, etc.) of (name) in the (Province or Territory) of (name), this ___ day of ______, 20__.
________________________
A Commissioner of Oaths
________________________
(Signature of deponent)
39. Le formulaire 20 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 20
Règle 20
AFFIDAVIT DE SIGNIFICATION
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents
à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
Je soussigné(e) (nom du déposant), (occupation du déposant), de (localité et province ou territoire), DÉCLARE SOUS SERMENT :
QUE, le (date) (mois) (année), j’ai signifié à (nom de la personne ayant reçu signification) une copie certifiée conforme du/de la/des
(indiquer le(s) document(s)) par l’un des moyens suivants :
a) courrier ordinaire;
b) courrier recommandé ou certifié ou messagerie (joindre en annexe le récépissé de la poste, un accusé de réception portant la signature du destinataire ou une copie des résultats de suivi du service de messagerie où figurent les détails concernant la livraison
du document);
c) courrier électronique.
Assermenté devant moi à
(localité et province ou territoire) le ________________ 20__.
_____________________________
Commissaire à l’assermentation
_____________________________
(Signature du déposant)
757
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
40. Forms 22 and 23 of the Rules are repealed.
41. Form 25A of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF APPLICATION FOR LEAVE TO APPEAL”
with the following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
40. Les formulaires 22 et 23 des mêmes règles sont abrogés.
41. Dans le formulaire 25A des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS DE DEMANDE D’AUTORISATION D’APPEL », est remplacée par
ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
42. Form 25B of the Rules is replaced by the following:
FORM 25B
Rule 25
CERTIFICATE (COUNSEL OR AGENT OF THE APPLICANT OR APPELLANT)
(Style of Cause (Rule 22) — Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with the
Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
I (name), (counsel or agent) for (name of applicant or appellant), hereby certify that
(a) (state whether there is a sealing or confidentiality order in effect in the file from a lower court or the Court and whether any
document filed includes information that is subject to a sealing or confidentiality order or that is classified as confidential by
legislation);
(b) (state whether there is, pursuant to an order or legislation, a ban on the publication of evidence or the names or identity of a
party or witness and whether any document filed includes information that is subject to that ban); and
(c) (state whether there is, pursuant to legislation, information that is subject to limitations on public access and whether any document filed includes information that is subject to those limitations).
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
(Counsel or agent) for the (applicant or appellant)
___________________________
(Signature)
ORIGINAL TO:
THE REGISTRAR
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of every party)
(Include a copy of any order or provision of applicable legislation. Any document that includes information listed in (a) shall be filed
in a sealed envelope. If that document is required to be filed by these Rules, it shall be accompanied by a motion to seal, two redacted
printed versions and one redacted electronic version of the document, if required — See Rule 19.1.)
SOR/2006-203, s. 43.
758
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
42. Le formulaire 25B des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 25B
Règle 25
ATTESTATION (DU PROCUREUR OU CORRESPONDANT DU DEMANDEUR OU DE L’APPELANT)
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents
à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
Je soussigné(e), (nom), (procureur ou correspondant) de (nom du demandeur ou de l’appelant), certifie que :
a) (Indiquer si une ordonnance de mise sous scellés ou de confidentialité rendue par un tribunal d’instance inférieure ou par la
Cour est en vigueur dans le dossier et si un document déposé contient des renseignements qui sont soit visés par une ordonnance de
mise sous scellés ou de confidentialité, soit classés comme confidentiels aux termes de dispositions législatives)
b) (Indiquer s’il existe, en vertu d’une ordonnance ou d’une disposition législative, une obligation de non-publication de la preuve
ou du nom ou de l’identité d’une partie ou d’un témoin et si un document déposé contient des renseignements visés par cette
obligation.)
c) (Indiquer s’il existe, en vertu d’une disposition législative, une restriction qui limite l’accès du public à certains renseignements et
si un document déposé contient des renseignements visés par cette restriction);
Fait à (localité et province ou territoire) le ________________ 20__.
(Procureur ou correspondant) (du demandeur ou de l’appelant),
___________________________
(Signature)
ORIGINAL :
REGISTRAIRE
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des autres
parties)
(Inclure une copie de l’ordonnance ou de la disposition législative applicable. Tout document contenant des renseignements visés à
l’alinéa a) ci-dessus est déposé dans une enveloppe scellée. Si ce document doit être déposé en application des présentes règles, il est
en plus accompagné d’une requête visant sa mise sous scellés ainsi que de deux copies épurées de la version imprimée et une copie
épurée de sa version électronique exigée par les règles — Voir la règle 19.1).)
DORS/2006-203, art. 43.
759
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
43. Form 25C of the Rules is replaced by the following:
FORM 25C
Rule 25
CERTIFICATE (COUNSEL OR AGENT OF THE APPLICANT OR APPELLANT)
(Style of Cause (Rule 22) — Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be
Filed with the Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
I (name), (counsel or agent) for (name of applicant or appellant), hereby certify that (if a judge’s previous involvement or connection with the case may result in it being inappropriate for that judge to take part in the adjudication on the proceedings in the Court,
set out the issues).
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
(Counsel or agent) for the (applicant or appellant)
___________________________
(Signature)
ORIGINAL TO:
THE REGISTRAR
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of every party)
SOR/2006-203, s. 43.
43. Le formulaire 25C des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 25C
Règle 25
ATTESTATION (DU PROCUREUR OU CORRESPONDANT DU DEMANDEUR OU DE L’APPELANT)
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents
à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
Je soussigné(e), (nom), (procureur ou correspondant) de (nom du demandeur ou de l’appelant), certifie que (dans le cas où il pourrait ne pas être indiqué que le juge prenne part à la décision de la Cour en raison de sa participation antérieure à l’affaire ou de
l’existence d’un lien entre lui et celle-ci, énoncer les questions soulevées).
Fait à (localité et province ou territoire), le ________________ 20__.
(Procureur ou correspondant) (du demandeur ou de l’appelant),
___________________________
(Signature)
ORIGINAL :
REGISTRAIRE
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des autres
parties)
DORS/2006-203, art. 43.
760
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
44. Form 29 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22 and style of cause for
application for leave or appeal, as the case may be)” after the
heading “NOTICE OF APPLICATION FOR LEAVE TO
CROSS-APPEAL” with the following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
44. Dans le formulaire 29 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : utiliser le formulaire 22 et l’intitulé de la demande
d’autorisation d’appel ou l’intitulé de l’appel, selon le cas) »,
suivant le titre « AVIS DE DEMANDE D’AUTORISATION
D’APPEL INCIDENT », est remplacée par ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
45. Form 33 of the Rules is replaced by the following:
FORM 33
Rule 33
NOTICE OF APPEAL
(Style of Cause (Rule 22 — Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with the
Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
TAKE NOTICE that, pursuant to leave granted by the Court on (date), (name of appellant) hereby appeals to the Supreme Court of
Canada from the judgment of the (name of the court appealed from) made on (date);
OR
TAKE NOTICE that (name) hereby appeals as of right to the Supreme Court of Canada from the judgment of the (name of the court
appealed from) made on (date) pursuant to (set out the provision(s) of the statute that authorizes the appeal);
(In the case of an appeal under paragraph 691(1)(a), (2)(a) or (2)(b), 692(3)(a) or 693(1)(a) of the Criminal Code, state the
following:)
AND FURTHER TAKE NOTICE that this appeal raises the following question or questions of law:
AND/OR
AND FURTHER TAKE NOTICE that the dissenting judgment of the court appealed from is, in whole or in part, based on the following questions of law: (as specified in the judgment issued pursuant to section 677 of the Criminal Code).
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
SIGNED BY (signature of counsel or party or agent)
________________________
Appellant
________________________
Agent
(Counsel’s (or party’s if unrepresented) name, address and
telephone number, and fax number and e-mail address (if any))
(Agent’s name, address and telephone number, and fax number
and e-mail address (if any))
ORIGINAL TO:
THE REGISTRAR
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of every party and all other
parties and interveners in the court appealed from)
(In the case of an appeal as of right, include a copy of the judgment and reasons for judgment appealed from and a copy of the certificate in Form 25B and, if applicable, a copy of the certificate in Form 25C.)
SOR/2006-203, s. 45.
761
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
45. Le formulaire 33 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 33
Règle 33
AVIS D’APPEL
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents
à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
SACHEZ que (nom de l’appelant), donnant suite à l’autorisation d’appel accordée le _____________ 20__, interjette appel à la
Cour suprême du Canada du jugement de (nom de la juridiction inférieure) prononcé le ________________ 20__.
OU
SACHEZ que (nom) interjette appel de plein droit à la Cour suprême du Canada du jugement de (nom de la juridiction inférieure)
prononcé le ________________ 20__, en vertu de (disposition(s) autorisant l’appel).
(Dans le cas d’un appel interjeté en vertu des alinéas 691(1)a) ou (2)a) ou b), 692(3)a) ou 693(1)a) du Code criminel, indiquer ce qui
suit :)
SACHEZ DE PLUS que l’appel soulève les questions de droit suivantes :
ET/OU
SACHEZ DE PLUS que la dissidence de la juridiction inférieure porte, en tout ou en partie, sur les questions de droit suivantes (selon les motifs énoncés dans le jugement en vertu de l’article 677 du Code criminel) :
Fait à (localité et province ou territoire), le ________________ 20__.
SIGNATURE (procureur ou partie ou correspondant)
________________________
Appelant
________________________
Correspondant
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du procureur (ou de la
partie non représentée))
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du correspondant)
ORIGINAL :
REGISTRAIRE
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des
parties ainsi que ceux des autres parties et des intervenants devant la juridiction inférieure)
(Dans le cas d’un appel de plein droit, annexer une copie du jugement et des motifs du jugement de la juridiction inférieure et une copie de l’attestation conforme au formulaire 25B et, le cas échéant, une copie de l’attestation conforme au formulaire 25C.)
(DORS/2006-203, art. 45.)
46. Form 38 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“CERTIFICATE OF COUNSEL (APPELLANT)” with the
following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
47. Form 39 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“CERTIFICATE OF COUNSEL (RESPONDENT)” with the
following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
762
46. Dans le formulaire 38 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « ATTESTATION DU PROCUREUR (APPELANT) », est remplacée par
ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
47. Dans le formulaire 39 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « ATTESTATION DU PROCUREUR (INTIMÉ) », est remplacée par ce
qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
48. Form 46 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF REFERENCE” with the following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
49. Form 47 of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22 and style of cause for
application for leave or appeal, as the case may be; may be
abbreviated in accordance with subrule 22(3.1))” after the
heading “NOTICE OF MOTION TO A JUDGE OR THE
REGISTRAR” with the following:
(Style of Cause (Rule 22); Style of cause may be abbreviated in
accordance with subrule 22(3.1) — Use Form 1 of Guidelines
for Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
48. Dans le formulaire 46 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS DE RENVOI », est remplacée par ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
49. Dans le formulaire 47 des mêmes règles, la mention
« (En-tête : utiliser le formulaire 22 et l’intitulé de la demande
d’autorisation d’appel ou l’intitulé de l’appel, selon le cas;
l’intitulé peut être abrégé conformément au paragraphe 22(3.1)
des présentes règles) », suivant le titre « AVIS DE REQUÊTE
À UN JUGE OU AU REGISTRAIRE », est remplacée par ce
qui suit :
(Intitulé (règle 22); l’intitulé peut être abrégé conformément au
paragraphe 22 (3.1) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême
du Canada (versions imprimée et électronique))
50. Form 52 of the Rules is replaced by the following:
FORM 52
Rule 52
NOTICE OF MOTION TO THE COURT
(Style of cause (Rule 22); Style of cause may be abbreviated in accordance with subrule 22(3.1) — Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
TAKE NOTICE that (name) hereby applies to the Court, pursuant to (cite section of the Act or these Rules under which the motion
is made), for an order for (insert nature of the order or relief sought) or any further or other order that the Court may deem
appropriate;
AND FURTHER TAKE NOTICE that the motion shall be made on the following grounds: (set out concisely and number each
ground on which the motion is made).
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
SIGNED BY (signature of counsel or party or agent)
____________________
Applicant to the motion
____________________
Agent
(Counsel’s (or party’s, if unrepresented) name, address and
telephone number, and fax number and e-mail address (if any))
Agent’s name, address and telephone number, and fax number
and e-mail address (if any))
ORIGINAL TO:
THE REGISTRAR
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of all other parties)
NOTICE TO THE RESPONDENT TO THE MOTION: A respondent to the motion may serve and file a response to this motion
within 10 days after service of the motion
(This motion is required to be bound — see Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with the Supreme Court of
Canada (Print and Electronic). In the case of an originating motion, include a copy of the judgment and reasons for judgment appealed from and a copy of the certificate in Form 25B and, if applicable, a copy of the certificate in Form 25C.)
SOR/2006-203, s. 47.
763
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
50. Le formulaire 52 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 52
Règle 52
AVIS DE REQUÊTE À LA COUR
(Intitulé (règle 22); l’intitulé peut être abrégé conformément au paragraphe 22 (3.1) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
SACHEZ que (nom) s’adresse à la Cour en vertu de (indiquer la disposition de la loi ou des présentes règles sur laquelle la requête
est fondée) pour obtenir (indiquer la nature de l’ordonnance ou du redressement demandé) ou toute autre ordonnance que la Cour
estime indiquée.
SACHEZ DE PLUS que la requête est fondée sur les moyens suivants : (indiquer de façon concise, par paragraphe numéroté, chacun des moyens sur lesquels la requête est fondée).
Fait à (localité et province ou territoire), le ________________ 20__.
SIGNATURE (procureur ou partie ou correspondant)
______________________________
Requérant
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du procureur (ou de la
partie non représentée))
______________________________
Correspondant
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro
de télécopieur et adresse électronique du correspondant)
ORIGINAL :
REGISTRAIRE
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des autres
parties)
AVIS À L’INTIMÉ : L’intimé à la requête peut signifier et déposer une réponse à la requête dans les dix jours suivant la signification
de celle-ci.
(La requête doit être reliée — voir le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents à déposer à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique). Dans le cas d’une requête introductive d’instance, annexer une copie du jugement et des motifs du jugement de la juridiction inférieure et une copie de l’attestation conforme au formulaire 25B et, le cas échéant,
une copie de l’attestation conforme au formulaire 25C.)
DORS/2006-203, art. 47.
51. Form 61A of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF CONSTITUTIONAL QUESTION” with the
following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
52. Form 61B of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF INTERVENTION RESPECTING CONSTITUTIONAL QUESTION” with the following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
764
51. Dans le formulaire 61A des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS DE
QUESTION CONSTITUTIONNELLE », est remplacée par
ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour
suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
52. Dans le formulaire 61B des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS
D’INTERVENTION RELATIVE À UNE QUESTION
CONSTITUTIONNELLE », est remplacée par ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour
suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
53. Form 64 of the Rules is replaced by the following:
FORM 64
Rule 64
SUPREME COURT OF CANADA
NOTICE OF INTENTION TO DISMISS APPLICATION FOR LEAVE FOR DELAY
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with the
Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
TAKE NOTICE that (name) has not served and filed all the documents required under Rule 25 of the Rules of the Supreme Court of
Canada for this application for leave within the time set out in paragraph 58(1)(a) of the Supreme Court Act or as extended under
subsection 59(1) of that Act.
AND FURTHER TAKE NOTICE that the Registrar may dismiss the application for leave to appeal as abandoned if the time for
serving and filing the materials is not extended by a judge on motion. The applicant must serve and file a motion for an extension of
time within 20 days after the receipt of this notice.
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
___________________________
Registrar
ORIGINAL TO:
THE APPLICANT
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any))
COPIES TO:
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any) of all other parties)
SOR/2006-203, s. 48.
53. Le formulaire 64 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 64
Règle 64
COUR SUPRÊME DU CANADA
PRÉAVIS DE REJET DE LA DEMANDE D’AUTORISATION D’APPEL POUR CAUSE DE RETARD
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents à déposer à la
Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
SACHEZ que (nom) n’a pas signifié ni déposé les documents exigés par la règle 25 des Règles de la Cour suprême du Canada pour
la demande d’autorisation dans le délai prévu à l’alinéa 58(1)a) de la Loi sur la Cour suprême ou prorogé en vertu du paragraphe 59(1) de cette loi.
SACHEZ DE PLUS que le registraire peut rejeter la demande d’autorisation d’appel au motif de péremption à moins qu’un juge ne
proroge, sur requête, le délai de signification et de dépôt des documents. Le demandeur doit signifier et déposer une requête en prorogation de délai dans les vingt jours suivant la réception du présent préavis.
Fait à (localité et province ou territoire), le ________________ 20__.
___________________________
Registraire
ORIGINAL :
DEMANDEUR
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique)
COPIES : (Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique des autres parties)
DORS/2006-203, art. 48.
765
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
54. The portion of Form 65 of the Rules before the paragraph beginning with “TAKE NOTICE” is replaced by the
following:
54. Le passage du formulaire 65 des mêmes règles précédant le paragraphe commençant par « Sachez que » est remplacé par ce qui suit :
FORM 65
Rule 65
FORMULAIRE 65
Règle 65
SUPREME COURT OF CANADA
COUR SUPRÊME DU CANADA
NOTICE OF INTENT TO DISMISS
APPEAL FOR DELAY
PRÉAVIS DE REJET DE L’APPEL POUR
CAUSE DE RETARD
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour
suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
55. The portion of Form 67 of the Rules before the paragraph beginning “TAKE NOTICE” is replaced by the
following:
55. Le passage du formulaire 67 des mêmes règles précédant le paragraphe commençant par « Sachez que » est remplacé par ce qui suit :
FORM 67
Rule 67
FORMULAIRE 67
Règle 67
SUPREME COURT OF CANADA
COUR SUPRÊME DU CANADA
NOTICE OF REQUEST — VEXATIOUS PROCEEDING
PRÉAVIS (PROCÉDURE VEXATOIRE)
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour
suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
56. Form 69 of the Rules is replaced by the following:
FORM 69
Rule 69
SUPREME COURT OF CANADA
NOTICE OF HEARING
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with
the Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
TAKE NOTICE THAT the above-noted appeal has been scheduled for hearing on (hearing date) at (hearing time).
Dated at (place and province or territory) this (date) day of (month), (year).
___________________________
Registrar
COPIES TO:
766
(Name, address and telephone number, and fax number and e-mail address (if any), of every party)
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
56. Le formulaire 69 des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 69
Règle 69
COUR SUPRÊME DU CANADA
AVIS D’AUDITION
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents à déposer
à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
SACHEZ que le présent appel a été inscrit pour audition le (date d’audition) à (heure de l’audition).
Fait à (localité et province ou territoire), le ________________ 20__.
___________________________
Registraire
COPIES :
(Nom, adresse et numéro de téléphone et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse électronique de
chacune des parties)
57. Form 83A of the Rules is amended by replacing the reference “(General Heading — Use Form 22)” after the heading
“NOTICE OF TAXATION” with the following:
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for
Preparing Documents to be Filed with the Supreme
Court of Canada (Print and Electronic))
57. Dans le formulaire 83A des mêmes règles, la mention
« (En-tête : formulaire 22) », suivant le titre « AVIS DE
TAXATION DES DÉPENS », est remplacée par ce qui suit :
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices
pour la préparation des documents à déposer à la Cour
suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
58. Form 83B of the Rules is replaced by the following:
FORM 83B
Rule 83
BILL OF COSTS
(Style of Cause (Rule 22) – Use Form 1 of Guidelines for Preparing Documents to be Filed with
the Supreme Court of Canada (Print and Electronic))
Fees
(see Schedule B, Part 1)
Disbursements and applicable tax
(see Schedule B, Part 2)
1. ((Insert each applicable item pursuant
to the tariff set out in Schedule B))
$
$
SUBTOTAL
$
$
TOTAL
$
$
Item
(The following is to be completed by the Registrar.)
Taxed and allowed at the sum of $______
___________________________
Registrar
This _____________ day of ________________ 20____.
(Attach receipts for disbursements over $50.)
SOR/2006-203, s. 49.
767
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
58. Le formulaire 83B des mêmes règles est remplacé par ce qui suit :
FORMULAIRE 83B
Règle 83
MÉMOIRE DE FRAIS
(Intitulé (règle 22) — Utiliser le formulaire 1, Lignes directrices pour la préparation des documents à déposer
à la Cour suprême du Canada (versions imprimée et électronique))
Droits
(voir l’annexe B, partie 1)
Poste
Débours et taxes applicables
(voir l’annexe B, partie 2)
$
1. (Indiquer chaque poste applicable du
tarif établi à l’annexe B)
$
TOTAL PARTIEL
$
$
TOTAL
$
$
(À remplir par le registraire.)
Dépens taxés et adjugés pour la somme de ______$
___________________________
Registraire
Le _____________________ 20__.
(Annexer les reçus pour les débours de plus de 50 $.)
DORS/2006-203, art. 49.
59. Item 3 of Schedule A to the Rules is replaced by the
following:
59. L’article 3 de l’annexe A des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
3.
3.
3.1
For electronic documents or copies thereof, per
document .................................................................
For audio and video recordings ...............................
$10
$35
3.1
Documents électroniques ou copies de documents
électroniques, le document ......................................
Enregistrement audio et vidéo .................................
10 $
35 $
60. Item 6 of Schedule A to the Rules is replaced by the
following:
60. L’article 6 de l’annexe A des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
6.
6.
For taking affidavits ................................................
$50*
Réception d’affidavit ...............................................
50 $*
61. Item 8 of Schedule A to the Rules is replaced by the
following:
61. L’article 8 de l’annexe A des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
8.
8.
For the Bulletin of Proceedings,
(a) an individual issue .............................................
(b) an annual subscription .......................................
$15*
$300*
62. The portion of Schedule A to the Rules after item 8 is
replaced by the following:
Any person may be exempted from paying any of the above fees,
in special cases, at the Registrar’s discretion.
* Plus applicable GST/HST.
768
Bulletin des procédures :
a) numéro individuel................................................
b) abonnement annuel..............................................
15 $*
300 $*
62. Le passage de l’annexe A des mêmes règles suivant
l’article 8 est remplacé par ce qui suit :
Dans des circonstances particulières, le registraire peut, à sa discrétion, exempter toute personne du paiement de ces droits.
*Ajouter les taxes (TPS/TVH) applicables.
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-74
63. Item 4 of Part 2 to Schedule B of the Rules is replaced
by the following:
63. L’article 4 de la partie 2 de l’annexe B des mêmes règles
est remplacé par ce qui suit :
4.
5.
4.
5.
Attach receipts for disbursements over $50.
The GST, or, if applicable, the HST, may be recovered for
disbursements under items 2 and 3.
COMING INTO FORCE
64. These Rules come into force on April 11, 2011.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Annexer les reçus pour les débours de plus de 50 $.
Montants de TPS ou, le cas échéant, de TVH sur les
débours prévus aux articles 2 et 3.
ENTRÉE EN VIGUEUR
64. Les présentes règles entrent en vigueur le 11 avril 2011.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
769
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
Registration
SOR/2011-75 March 18, 2011
Enregistrement
DORS/2011-75 Le 18 mars 2011
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi
P.C. 2011-420
C.P. 2011-420
March 18, 2011
Le 18 mars 2011
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission, pursuant to
paragraph 54(k) of the Employment Insurance Acta, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
March 7, 2011
IAN SHUGART
Chairperson
Canada Employment Insurance Commission
PATRICIA BLACKSTAFFE
Commissioner (Workers)
Canada Employment Insurance Commission
JUDITH ANDREW
Commissioner (Employers)
Canada Employment Insurance Commission
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources and Skills
Development, pursuant to section 54b of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending
the Employment Insurance Regulations, made by the Canada
Employment Insurance Commission.
En vertu de l’alinéa 54k) de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
Le président de la Commission
de l’assurance-emploi
IAN SHUGART
La commissaire (ouvriers et ouvrières)
de la Commission de l’assurance-emploi du Canada
PATRICIA BLACKSTAFFE
Le commissaire (employeurs) de la Commission
de l’assurance-emploi du Canada
JUDITH ANDREW
Sur recommandation de la ministre des Ressources humaines et
du Développement des compétences et en vertu de l’article 54b de
la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence le Gouverneur
général en conseil agrée le Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de
l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENT
MODIFICATION
1
Le 7 mars 2011
1. The Employment Insurance Regulations are amended by
adding the following after section 55.1:
RATIFICATION OF AMOUNTS PAID TO
PERSONS WHILE NOT ENTITLED
55.2 The Commission may ratify the amounts paid
(a) to claimants whose benefit period was established in the
period beginning on January 4, 2009 and ending on September 11, 2010 following a claim for special benefits; and
(b) for a week that is after the expiry of the benefit period that
should have been established with respect to them under subsection 10(2) of the Act, as it read on October 25, 2009.
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 55.1, de ce qui suit :
VALIDATION DE SOMMES VERSÉES À DES PERSONNES
N’Y ÉTANT PAS ADMISSIBLES
55.2 La Commission peut valider les sommes versées :
a) aux prestataires dont la période de prestations a été établie
pendant la période débutant le 4 janvier 2009 et se terminant
le 11 septembre 2010 par suite d’une demande de prestations
spéciales;
b) pour une semaine qui se situe après la fin de la période de
prestations qui aurait dû être établie à leur égard en vertu du
paragraphe 10(2) de la Loi, dans sa version au 25 octobre 2009.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1996, c. 23
S.C. 2009, c. 33, s. 9
SOR/96-332
770
b
1
L.C. 1996, ch. 23
L.C. 2009, ch. 33, art. 9
DORS/96-332
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: A regulatory amendment is necessary to provide the
Canada Employment Insurance Commission (the Commission) with the authority to ratify the amounts paid to certain
claimants of employment insurance (EI) special benefits who
were paid special benefits after the end of the benefit period
that they should have received as a result of the misapplication
of the amendments to section 10 of the Employment Insurance
Act (EI Act) contained in Bill C-50 (An Act to amend the
Employment Insurance Act and to increase benefits,
S.C. 2009, c. 30).
Description: The Regulations, made pursuant to paragraph 54(k) of the EI Act, will provide the Commission with
the authority to ratify the amount of benefits paid to claimants
while they are not entitled to them. In particular, it will allow
the Commission to ratify the amount of benefits paid to claimants of special benefits whose benefit periods were established
in the period beginning on January 4, 2009, and ending on
September 11, 2010, and who were erroneously provided with
benefit periods that were longer than they should have been.
Claimants who were provided with a benefit period longer
than they were entitled to but whose longer benefit periods
have not yet ended will continue to be paid benefits until the
end of the longer benefit period, provided that they are otherwise eligible to be paid benefits.
Cost-benefit statement: The total amount of EI benefits to be
ratified under this authority will reach up to $5.81 million as
of October 8, 2011, when all claims affected will have ended.
These Regulations will ensure that claimants are not required
to pay back these benefits, reduce risk of claimant appeals,
and ensure that there is no disruption or hardship for affected
claimants.
Business and consumer impacts: As these amounts will be
charged to the EI Operating Account, it will have a negligible,
positive impact on future premium rates paid by employees
and their employers (less than five one-hundredths of a cent).
Performance measurement and evaluation plan: The monitoring and assessment of the amendments made by Bill C-50
are currently underway. Early results from this assessment
will be published in the 2010 Employment Insurance Monitoring and Assessment Report (MAR), which will be available in
the spring of 2011. Further results will be published in the
2011 MAR and a full evaluation is planned for completion in
2013.
Résumé
Question : Une modification règlementaire est nécessaire afin
de donner le pouvoir à la Commission sur l’assurance-emploi
du Canada (la Commission) de valider les sommes versées à
certains prestataires de prestations spéciales d’assuranceemploi qui ont reçu des prestations après la fin de la période
de prestations qu’ils auraient dû avoir, en raison d’une mauvaise application des modifications à l’article 10 de la Loi sur
l’assurance-emploi prévues dans le cadre du projet de loi C-50
(Loi modifiant la Loi sur l’assurance-emploi et augmentant les
prestations, Lois du Canada 2009, ch. 30).
Description : Le Règlement, édicté conformément à l’alinéa 54k) de la Loi sur l’assurance-emploi, donnera à la Commission le pouvoir de valider les sommes des prestations versées aux travailleurs alors qu’ils n’y avaient pas droit. Plus
particulièrement, il permettra à la Commission de valider les
sommes des prestations versées aux prestataires de prestations
spéciales dont la période de prestations a été établie dans la
période débutant le 4 janvier 2009 et se terminant le 11 septembre 2010 et qui s’étaient vus accorder des périodes de prestations plus longues qu’elles n’auraient dû l’être. Les prestataires qui avaient eu une période de prestations plus longue
que celle à laquelle ils avaient droit et dont la demande de
prestations n’a pas pris fin continueront de recevoir des prestations jusqu’à la fin de la période de prestations plus longue,
pourvu qu’ils soient autrement admissibles à recevoir des
prestations.
Énoncé des coûts et avantages : La somme des prestations
d’assurance-emploi qui doit être validée en vertu de cette autorité atteindra jusqu’à 5,81 millions de dollars en date du 8 octobre 2011, soit la date à laquelle toutes les demandes touchées auront pris fin. Ce règlement visera à assurer que les
prestataires ne soient pas tenus de rembourser ces prestations,
à atténuer le risque que les prestataires en appellent la décision
et visera également à assurer qu’il n’y a pas d’inconvénients
ou de difficultés imposés aux prestataires.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Étant
donné que ces sommes seront imputées au Compte des opérations de l’assurance-emploi, leur incidence sur les taux de cotisation ouvrière et patronale futurs sera négligeable, mais positive, soit moins de cinq centièmes d’un cent.
Mesures de rendement et plan d’évaluation : Le contrôle et
l’évaluation des modifications apportées dans le cadre du projet de loi C-50 sont actuellement en cours. Les résultats immédiats de cette évaluation seront publiés dans le Rapport de
contrôle et de qualité de l’assurance-emploi de 2010, lequel
sera disponible au printemps 2011. D’autres résultats seront
publiés dans le Rapport de 2011 et les résultats de l’évaluation
complète sont prévus pour 2013.
771
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
Issue
Question
A regulation is needed to address an issue that has arisen as a
result of the misapplication of the amendments to section 10 of
the EI Act that were contained in Bill C-50.
As of February 5, 2011, an estimated 3 165 claimants have erroneously received a longer benefit than that to which they were
entitled since January 3, 2010. Affected claimants may be facing
extraordinary personal situations, which could include dealing
with illness, in addition to maternity and/or parental challenges.
Un règlement est nécessaire afin de régler un problème qui est
survenu en raison de l’application erronée des modifications à
l’article 10 de la Loi sur l’assurance-emploi prévues dans le cadre
du projet de loi C-50.
Le projet de loi C-50 a été présenté en tant que mesure temporaire visant à offrir un soutien à certains prestataires de prestations régulières, soit les travailleurs de longue date, pendant le
ralentissement économique. On reconnaissait que plusieurs de ces
travailleurs avaient travaillé pendant de longues périodes dans le
même emploi ou la même industrie et qu’il leur faudrait plus de
temps pour se retrouver un emploi.
Les prestataires auxquels s’appliquaient ces dispositions devaient avoir établi leur période de prestations dans la période
commençant le 4 janvier 2009 et se terminant le 11 septembre
2010, et devaient également répondre à des critères en ce qui
concerne le versement des cotisations et les prestations dans la
période précédant leur demande de prestations. En date du
30 décembre 2010, un total de 163 960 travailleurs de longue date
avaient reçu des prestations d’assurance-emploi additionnelles, au
coût de 766 millions de dollars.
Le projet de loi C-50 offrait à ces prestataires de prestations régulières jusqu’à 20 semaines additionnelles de prestations, jusqu’à concurrence de 70 semaines. Dans le cadre de cette mesure
limitée dans le temps, les travailleurs de longue date étaient des
personnes qui avaient travaillé et cotisé au régime d’assuranceemploi pendant de longues périodes et qui n’avaient eu qu’un
recours limité aux prestations régulières de l’assurance-emploi.
Afin de permettre aux prestataires admissibles dans le cadre du
projet de loi C-50 d’avoir assez de temps pour recevoir ces prestations additionnelles, leur période de prestations, qui est normalement de 52 semaines, devait également être prolongée. En raison
d’une application erronée du projet de loi C-50, une période de
prestations plus longue a été accordée à tous les prestataires qui, à
l’exception du fait qu’ils ne demandaient pas des prestations régulières, répondaient aux critères afin de se qualifier en tant que
travailleurs de longue date, y compris les prestataires qui demandaient des prestations spéciales, soit de maternité, parentales, de
maladie et de compassion. Dans certains cas, ces prestataires
avaient reçu des prestations après la fin de la période de prestations qu’ils auraient dû avoir et auxquelles ils n’avaient donc pas
droit.
En date du 5 février 2011, environ 3 165 prestataires ont eu à
tort une période de prestations plus longue depuis le 3 janvier
2010. Les prestataires touchés pourraient être aux prises avec des
situations personnelles difficiles, par exemple la maladie, en plus
des défis liés à la maternité ou les situations parentales.
Objectives
Objectifs
The objective of these Regulations is to provide the Commission with the authority to ratify the amounts paid to the affected
special benefits claimants after the end of the benefit period that
they should have received. By ratifying the amounts paid to these
claimants, they will not be required to repay the benefits, and
benefits will continue to be paid to claimants until the end of the
longer benefit period that was erroneously provided to them.
L’objectif de ce règlement vise à donner à la Commission le
pouvoir de valider les sommes versées aux prestataires de prestations spéciales visés à la fin de la période de prestations qu’ils
auraient dû avoir. Étant donné que les sommes versées à ces prestataires seront validées, les prestataires ne seront pas tenus de
rembourser les prestations, et les prestations continueront d’être
versées aux prestataires jusqu’à la fin de la période plus longue
qui leur a été accordée à tort.
Description
Description
To ensure there is no disruption in their EI benefits, the Commission is making a regulation providing it with the authority to
Dans le but de s’assurer qu’il n’y ait pas d’interruptions dans
leurs prestations d’assurance-emploi, la Commission édicte un
Bill C-50 was introduced as a temporary measure to provide
support to certain claimants of regular benefits — called longtenured workers (LTWs) — during the economic downturn. It
was recognized that many of these claimants had worked for extended periods of time in the same job or industry, and would take
longer to find re-employment.
Claimants to whom these provisions applied had to establish
their claims the period beginning on January 4, 2009, and ending
on September 11, 2010, and also had to meet certain requirements
with respect to the payment of premiums and receipt of benefits
in the period preceding their claim. As of December 30, 2010, a
total of 163 960 LTWs had received extended EI benefits, at a
cost of $766 million.
Bill C-50 provided these claimants of EI regular benefits with
up to 20 additional weeks of benefits to a maximum of 70 weeks.
For the purposes of this time-limited measure, LTWs were individuals who had worked and paid EI premiums for a significant
period of time and who had previously made limited use of
EI regular benefits. To allow Bill C-50 eligible claimants enough
time to receive the additional benefits, the benefit period —
which is ordinarily 52 weeks — of these claimants also needed to
be extended. Due to a misapplication in the implementation of
Bill C-50, the longer benefit period was provided to all claimants
who, except for the fact that they were not claiming regular benefits, met the criteria to qualify as a LTW, including claimants
collecting special benefits (i.e. maternity, parental, sickness, and
compassionate care benefits). In some cases, these claimants were
paid benefits after the end of the benefit period that they should
have received, and therefore they were not entitled to them.
772
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
ratify amounts paid to claimants while they were not entitled to
them. More specifically, the Regulations will provide the Commission with the authority to ratify payments made to claimants
whose benefit period was established in the period beginning on
January 4, 2009, and ending on September 11, 2010, in respect of
a claim for special benefits, where the amounts of EI benefits
were paid as a result of the erroneous application of subsection 10(2) of the EI Act, as it read on October 25, 2009. The
Regulations are being made pursuant to paragraph 54(k) of the EI
Act.
Ratification of these amounts would be accomplished through
resolutions approved by the Commission.
règlement qui lui donnera le pouvoir de valider les sommes versées aux prestataires alors qu’ils n’y avaient pas droit. Plus particulièrement, le Règlement donnera à la Commission le pouvoir de
valider les sommes versées aux prestataires dont la période de
prestations a été établie dans la période commençant le 4 janvier
2009 et prenant fin le 11 septembre 2010, dans le cadre d’une
demande de prestations spéciales, et dont les sommes des prestations d’assurance-emploi ont été versées en raison d’une application erronée du paragraphe 10(2) de la Loi sur l’assuranceemploi, dans sa teneur du 25 octobre 2009. Ce règlement est
édicté conformément à l’alinéa 54k) de la Loi sur l’assuranceemploi.
La validation de ces sommes serait accomplie par l’entremise
de résolutions approuvées par la Commission.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
The Regulations are required to provide the authority to ratify
the payments made to these claimants both now and in the future,
although not until after the payment is made.
Le Règlement est nécessaire afin de donner le pouvoir de valider les sommes des prestations versées à ces prestataires, maintenant et à l’avenir, quoique pas avant que le paiement n’ait été
versé.
D’autres options, y compris un décret de remise, ont été considérées. Toutefois, bien que ces options aient satisfait à l’objectif
quant au traitement juste et équitable des prestataires visés, elles
étaient inférieures sur le plan administratif et étaient plus complexes, comportant un risque de mise en œuvre plus élevé qu’une
approche réglementaire visant à permettre la validation des sommes versées.
Ne pas édicter ce règlement nécessiterait donc qu’on avise les
prestataires visés de l’interruption de leurs prestations d’assuranceemploi et augmenterait la complexité administrative associée à
minimiser les inconvénients imposés aux prestataires. Ceci impliquerait l’identification des prestataires qui ont reçu une période de
prestations plus longue que celle à laquelle ils avaient droit et la
détermination des sommes qui ont été versées après que la période de prestations qu’ils auraient dû avoir ait pris fin,
l’établissement des trop-payés ainsi que le recouvrement des troppayés. Recouvrer de tels montants entraînerait de nouvelles exigences administratives importantes. De plus, le versement des
prestations serait interrompu et les prestataires, dont la plupart
sont des femmes en congé parental qui ont également demandé
des prestations de maladie, seraient obligés de rembourser les
sommes reçues, en laissant plusieurs sans revenu puisqu’ils ne
pourraient pas faire des arrangements immédiats quant à la garde
de leur enfant ou leur retour au travail.
Other options, including a Remission Order, were considered.
However, while these options met the objectives of equity and
fairness among those affected, they were administratively inferior
and more complex with a higher implementation risk than a regulatory approach that would allow for the ratification of amounts
paid.
Not introducing these Regulations would therefore require notifying affected claimants of the stoppage of their EI benefits and
would increase the administrative complexity associated with
minimizing disruption to claimants. This would involve identifying the claimants who received a longer benefit period than that to
which they were entitled, determining the amounts that were paid
after the benefit period that they should have received ended,
establishing overpayments, and collecting the overpayments. Collecting such amounts would result in significant new administrative requirements. Additionally, benefit payments would be
stopped and claimants, most of whom are women on parental
leave and who have also claimed sickness benefits, would be required to repay amounts already received, leaving many with no
income as they would not be able to immediately arrange for
childcare or return to work.
Benefits and costs
Avantages et coûts
While the amounts of individual overpayments vary, the average overpayment is $930 with some individual overpayments
being as high as $15,000. The total amounts of the overpayments
will reach up to $5.81 million as of October 8, 2011.
No new administrative costs would result from these Regulations. The amounts ratified would be charged to the EI Operating
Account and will have a negligible impact on EI premium rates
(less than five one-hundredths of a cent).
Quoique les montants des trop-payés varient, la moyenne s’élève à environ 930 $ et certains trop-payés individuels s’élèvent
jusqu’à 15 000 $. En date du 8 octobre 2011, le montant total des
trop-payés atteindra jusqu’à 5,81 millions de dollars.
Ce règlement n’occasionnera pas de nouveaux coûts administratifs. Les sommes validées seront imputées au Compte des opérations de l’assurance-emploi et n’auront qu’une incidence négligeable sur les taux de cotisations à l’assurance-emploi ouvrière et
patronale, soit moins de cinq centièmes d’un cent.
Rationale
Justification
The alternative could result in significant hardship and disruption for these claimants. A regulation is needed to ensure that
claimants do not have to repay these benefits and to minimize
potential disruption.
L’autre option pourrait occasionner des difficultés et des inconvénients importants pour les prestataires. Un règlement est
nécessaire afin de s’assurer que les prestataires ne sont pas tenus
de rembourser ces prestations et de minimiser les inconvénients
possibles.
773
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
As affected claimants were not at fault, collection of the debt
would be unreasonable. Further, affected claimants may be facing
extraordinary personal situations, which could include dealing
with illness, in addition to maternity and/or parental challenges.
In light of these challenges, claimants would have had a significant reliance on benefits they received but to which they were not
entitled.
These claimants are on leave without pay and are currently caring for their newborn children or dealing with illness or injury. To
maintain their employment income, claimants would likely need
to contact their employer and attempt to return to work earlier
than previously planned. Prior to returning to work, claimants
may also face the challenge of having to make new child care
arrangements.
Étant donné que les prestataires visés n’étaient pas en défaut
dans cette erreur, le recouvrement des trop-payés pourrait être
perçu comme étant déraisonnable. De plus, les prestataires visés
pourraient être aux prises avec des situations personnelles difficiles, par exemple la maladie, en plus des défis liés à la maternité
ou les situations parentales. En raison de ces défis, les prestataires
auraient eu grandement besoin des prestations qu’ils ont reçues
mais auxquelles ils n’avaient pas droit.
Ces prestataires sont actuellement en congé non payé et doivent
prendre soin d’un nouveau-né ou sont aux prises avec une maladie ou une blessure. Afin de maintenir leurs revenus d’emploi, ces
prestataires devront probablement communiquer avec leur employeur afin de pouvoir retourner au travail plus tôt que prévu.
Avant de retourner au travail, ces prestataires devront également
faire de nouveaux arrangements quant à la garde de leur
nouveau-né.
Consultation
Consultation
No formal consultations were conducted with respect to these
Regulations. The Commission, which includes a representative
for workers and a representative for employers, has approved the
Regulations.
Aucune consultation formelle n’a été entreprise en ce qui
concerne ce règlement. La Commission, qui est formée d’un représentant des travailleurs et d’un représentant des employeurs, a
approuvé ce règlement.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The current payment of benefits for affected claimants is operating through the normal system for the payment of EI benefits,
which are paid out of the Consolidated Revenue Fund and
charged to the EI Operating Account.
Existing implementation, enforcement and compliance mechanisms contained in the adjudication and controls procedures will
ensure program integrity and enforcement of these amendments
to the EI Regulations, and will ensure that they are properly implemented.
Regular auditing and integrity functions under the EI program
will apply, and additional verification measures, such as postclaim audits or reconciliations, will be completed as necessary.
Le versement actuel des prestations aux prestataires visés est
fait par l’entremise du système normal du versement des prestations d’assurance-emploi, lesquelles sont payées sur le Trésor et
imputées au Compte des opérations de l’assurance-emploi.
Les mécanismes de mise en œuvre, d’application et de conformité prévus par les procédures de règlement et de contrôle garantiront l’intégrité du régime ainsi que l’application et la mise en
œuvre adéquate des modifications au Règlement sur l’assuranceemploi.
Les fonctions régulières de vérification et d’intégrité prévues
par le Régime d’assurance-emploi seront appliquées et de plus
amples mesures de vérification, telles que des vérifications postérieures à une demande ou des rapprochements, seront élaborées
au besoin afin de vérifier l’authenticité des renseignements fournis sur les demandes.
Performance measurement and evaluation
Mesures de rendement et évaluation
The Commission monitors various aspects of the EI program
through the preparation and tabling of its annual Monitoring and
Assessment Report (MAR). The MAR provides a broad review of
the impacts and effectiveness of the benefits provided under the
EI Act. The evidence provided through the MAR has led to modifications to the EI Act and the EI Regulations in the past and the
expectation is that it will continue to do so.
La Commission assure le contrôle de divers aspects du régime
de l’assurance-emploi en préparant et en soumettant son rapport
annuel, soit le Rapport de contrôle et d’évaluation. Le Rapport
présente un large examen des répercussions et de l’efficacité des
prestations offertes en vertu de la Loi sur l’assurance-emploi. Les
observations présentées dans le Rapport de contrôle et d’évaluation ont mené à des modifications à la Loi sur l’assurance-emploi
ainsi qu’au Règlement sur l’assurance-emploi dans le passé et on
s’attend à ce qu’il continue de le faire.
On procède actuellement à l’évaluation des amendements du
projet pilote C-50, et les résultats immédiats seront publiés dans
le Rapport de contrôle et d’évaluation de 2010, lequel sera publié
au printemps 2011. Des résultats supplémentaires de cette évaluation seront publiés dans le Rapport de contrôle et d’évaluation de
2011 et une évaluation complète est prévue pour 2013.
Le Bureau du vérificateur général (BVG) mène une vérification
annuelle des états financiers du Compte d’assurance-emploi. Les
conclusions du BVG et tout plan d’action de la gestion qui en
résulte sont partagés avec le Comité ministériel de vérification.
The monitoring and assessment of the amendments made by
Bill C-50 are currently underway. Early results from this assessment will be published in the 2010 MAR, which will be available
in the spring of 2011. Further results will be published in the 2011
MAR and a full evaluation is planned for completion in 2013.
The Office of the Auditor General (OAG) conducts an annual
audit of the financial statements of the EI Account. The OAG
findings and any resulting management action plan are shared
with the Departmental Audit Committee.
774
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 SOR/DORS/2011-75
Contact
Personne-ressource
Peter Milbourn
Program Consultant
Legislative and Regulatory Policy Design
Employment Insurance Policy
Skills and Employment Branch
Human Resources and Skills Development Canada
140 Promenade du Portage, Portage IV, 5th Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: 819-934-5363
Fax: 819-934-6631
Peter Milbourn
Consultant
Conception des politiques législatives et réglementaires
Politique sur l’assurance-emploi
Direction générale des compétences et de l’emploi
Ressources humaines et Développement des compétences Canada
140, promenade du Portage, Portage IV, 5e étage
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-934-5363
Télécopieur : 819-934-6631
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
775
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Erratum:
Erratum :
Canada Gazette, Part II, Vol. 144, No. 19, September 15, 2010
SI/2010-64
SPECIAL SERVICE MEDAL REGULATIONS
Special Service Medal Bar Order
At page 1781
Gazette du Canada, Partie II, Vol. 144, no 19, le 15 septembre
2010
TR/2010-64
RÈGLEMENT SUR LA MÉDAILLE DU SERVICE
SPÉCIAL
Décret de la Médaille du service spécial
À la page 1781
In the header, delete:
Special Service Medal Bar Order
Dans l’en-tête retranchez :
Décret de la Médaille du service spécial
Replace by:
Special Service Medal Bar Order “HUMANITAS”
Remplacez par :
Décret de la Médaille du service spécial avec
barrette « HUMANITAS »
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
776
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 R/DORS/2007-001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
Erratum:
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7 R/DORS/2007-001
Erratum :
Gazette du Canada, Partie II, Vol. 144, no 25, le 8 décembre
2010
Canada Gazette, Part II, Vol. 144, No. 25, December 8, 2010
SOR/2010-267
DORS/2010-267
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Order Amending the Indian Bands Council Elections
Order (Miscellaneous Program)
Arrêté correctif visant l’Arrêté sur l’élection du conseil
de bandes indiennes
At page 2317
Item
2.
À la page 2317
In section 1, delete item 2 from the table
Dans le tableau de l’article 1, retranchez l’article 2
and replace by the following :
et remplacez-le par ce qui suit :
Band
Esdilagh First Nation (§Esdilagh First Nation)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Article
2.
Bande
Esdilagh First Nation (§Esdilagh First Nation)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
777
2011-03-30
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
TABLE OF CONTENTS
Registration
number
P.C.
number
SOR/2011-63
SOR:
SI:
SOR/2011-63—75
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
Environment
Order 2011-87-02-01 Amending the Domestic Substances List ...................
698
SOR/2011-64
Environment
Order 2011-66-02-01 Amending the Domestic Substances List ...................
704
SOR/2011-65
Heritage
Canadian
Radio-television and
Telecommunications
Commission
Conversion from Analog to Digital Television Regulations .........................
706
Finance
Order Extending Export Development Canada’s Temporary Domestic
Powers ..........................................................................................................
709
Order Amending the Export Control List .....................................................
711
SOR/2011-66
SOR/2011-67
2011-397
2011-398
Foreign Affairs and
International Trade
SOR/2011-68
2011-399
Justice
Regulations Amending the Regulations Prescribing Public Officers ............
718
SOR/2011-69
2011-400
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Theft
Protection and Rollaway Prevention — Standard 114).................................
720
SOR/2011-70
2011-401
Foreign Affairs and
International Trade
Order Amending the Automatic Firearms Country Control List...................
728
SOR/2011-71
2011-406
Treasury Board
Regulations Amending the Secure Electronic Signature Regulations
(Miscellaneous Program)..............................................................................
731
SOR/2011-72
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Turkey Marketing Quota
Regulations, 1990 .........................................................................................
733
SOR/2011-73
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Compensation for Destroyed Animals
Regulations ...................................................................................................
735
SOR/2011-74
Justice
Rules Amending the Rules of the Supreme Court of Canada .......................
739
Human Resources and
Skills Development
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
770
SOR/2011-75
2011-420
i
2011-03-30
INDEX
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 7
SOR:
SI:
SOR/2011-63—75
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Registration
number
Date
Automatic Firearms Country Control List — Order Amending ................................
Export and Import Permits Act
SOR/2011-70
10/03/11
728
Canadian Turkey Marketing Quota Regulations, 1990 — Regulations Amending ...
Farm Products Agencies Act
SOR/2011-72
15/03/10
733
Compensation for Destroyed Animals Regulations — Regulations Amending ........
Health of Animals Act
SOR/2011-73
17/03/11
735
Conversion from Analog to Digital Television Regulations......................................
Broadcasting Act
SOR/2011-65
10/03/11
706
Domestic Substances List — Order 2011-66-02-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2011-64
08/03/11
704
Domestic Substances List — Order 2011-87-02-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2011-63
08/03/11
698
Employment Insurance Regulations — Regulations Amending................................
Employment Insurance Act
SOR/2011-75
18/03/11
770
Export Control List — Order Amending...................................................................
Export and Import Permits Act
SOR/2011-67
10/03/11
711
Export Development Canada’s Temporary Domestic Powers — Order
Extending.............................................................................................................
Budget Implementation Act, 2009
SOR/2011-66
10/03/11
709
Indian Bands Council Elections Order (Miscellaneous Program) —
Order Amending ..................................................................................................
Indian Act
SOR/2010-267
22/11/10
777
Motor Vehicle Safety Regulations (Theft Protection and Rollaway Prevention —
Standard 114) — Regulations Amending ............................................................
Motor Vehicle Safety Act
SOR/2011-69
10/03/11
720
SOR/2011-68
10/03/11
718
SOR/2011-71
10/03/11
731
n
Special Service Medal Bar Order ..............................................................................
Special Service Medal Regulations
SI/2010-64
15/09/10
776
e
Supreme Court of Canada — Rules Amending the Rules .........................................
Supreme Court Act
SOR/2011-74
17/03/11
739
Regulations Prescribing Public Officers — Regulations Amending .........................
Criminal Code
Secure Electronic Signature Regulations (Miscellaneous Program) —
Regulations Amending ........................................................................................
Personal Information Protection and Electronic Documents Act
Canada Evidence Act
ii
Page
Comments
n
e
2011-03-30
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7
TABLE DES MATIÈRES DORS :
TR :
Numéro
d’enregistrement
Numéro
de C.P.
DORS/2011-63—75
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
DORS/2011-63
Environnement
Arrêté 2011-87-02-01 modifiant la Liste intérieure ......................................
698
DORS/2011-64
Environnement
Arrêté 2011-66-02-01 modifiant la Liste intérieure ......................................
704
DORS/2011-65
Patrimoine
Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications
canadiennes
Règlement sur la conversion de la télévision du mode analogique au
mode numérique ...........................................................................................
706
DORS/2011-66
2011-397
Finances
Décret prorogeant les pouvoirs temporaires d’Exportation et
Développement Canada sur le marché intérieur............................................
709
DORS/2011-67
2011-398
Affaires étrangères et
Commerce international
Décret modifiant la Liste des marchandises et technologies d’exportation
contrôlée .......................................................................................................
711
DORS/2011-68
2011-399
Justice
Règlement modifiant le Règlement désignant des fonctionnaires publics ....
718
DORS/2011-69
2011-400
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles (protection contre le vol et immobilisation — norme 114).......
720
DORS/2011-70
2011-401
Affaires étrangères et
Commerce international
Décret modifiant la Liste des pays désignés (armes automatiques) ..............
728
DORS/2011-71
2011-406
Conseil du Trésor
Règlement correctif visant le Règlement sur les signatures électroniques
sécurisées......................................................................................................
731
DORS/2011-72
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation du dindon (1990) ............................................................
733
DORS/2011-73
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur l’indemnisation en cas de
destruction d’animaux ..................................................................................
735
Justice
Règles modifiant les Règles de la Cour suprême du Canada ........................
739
Ressources humaines et
Développement des
compétences
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
770
DORS/2011-74
DORS/2011-75
2011-420
iii
2011-03-30
INDEX
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 7
DORS :
TR :
DORS/2011-63—75
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Numéro
d’enregistrement
Date
Assurance-emploi — Règlement modifiant le Règlement.........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2011-75
18/03/11
770
Contingentement de la commercialisation du dindon (1990) — Règlement
modifiant le Règlement canadien.........................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2011-72
15/03/11
733
Conversion de la télévision du mode analogique au mode numérique —
Règlement............................................................................................................
Radiodiffusion (Loi)
DORS/2011-65
10/03/11
706
Cour suprême du Canada — Règles modifiant les Règles ........................................
Cour suprême (Loi)
DORS/2011-74
17/03/11
739
Élection du conseil de bandes indiennes — Arrêté correctif visant l’Arrêté .............
Indiens (Loi)
DORS/2010-267
22/11/10
777
Fonctionnaires publics — Règlement modifiant le Règlement désignant .................
Code criminel
DORS/2011-68
10/03/11
718
Indemnisation en cas de destruction d’animaux — Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Santé des animaux (Loi)
DORS/2011-73
17/03/11
735
Liste des marchandises et technologies d’exportation contrôlée — Décret
modifiant .............................................................................................................
Licences d’exportation et d’importation (Loi)
DORS/2011-67
10/03/11
711
Liste des pays désignés (armes automatiques) — Décret modifiant..........................
Licences d’exportation et d’importation (Loi)
DORS/2011-70
10/03/11
728
Liste intérieure — Arrêté 2011-66-02-01 modifiant..................................................
Protection de l’environnement (Loi canadienne) (1999)
DORS/2011-64
08/03/11
704
Liste intérieure — Arrêté 2011-87-02-01 modifiant..................................................
Protection de l’environnement (Loi canadienne) (1999)
DORS/2011-63
08/03/11
698
Médaille du service spécial — Décret .......................................................................
Médaille du service spécial (Règlement)
TR/2010-64
15/09/10
776
Pouvoirs temporaires d’Exportation et Développement Canada sur le marché
intérieur — Décret prorogeant .............................................................................
Exécution du budget de 2009 (Loi)
DORS/2011-66
10/03/11
709
Sécurité des véhicules automobiles (protection contre le vol et immobilisation —
norme 114) — Règlement modifiant le Règlement .............................................
Sécurité automobile (Loi)
DORS/2011-69
10/03/11
720
DORS/2011-71
10/03/11
731
Signatures électroniques sécurisées — Règlement correctif visant le Règlement .....
Protection des renseignements personnels et les documents électroniques
(Loi)
Preuve au Canada (Loi)
iv
Page
Commentaires
n
e
e
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising