Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 145, no 6
Vol. 145, No. 6
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, WEDNESDAY, MARCH 16, 2011
OTTAWA, LE MERCREDI 16 MARS 2011
Statutory Instruments 2011
Textes réglementaires 2011
SOR/2011-51 to 62 and SI/2011-19 and 20
DORS/2011-51 à 62 et TR/2011-19 et 20
Pages 576 to 696
Pages 576 à 696
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 5, 2011, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la Loi sur les
textes réglementaires le 5 janvier 2011, et au moins tous les deux mercredis
par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Partie II de la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to Publishing and Depository Services, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Partie II
de la Gazette du Canada est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $.
Pour les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes aux
Éditions et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format (PDF) and
in HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format. The PDF
format of Part I, Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is
published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de document
portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média substitut. Le
format PDF en direct de la Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel
depuis le 1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact Public Works
and Government Services Canada, by telephone at 613-996-6886 or by email
at droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par courriel à l’adresse
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2011
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SOR/2011-51
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
February 27, 2011
Enregistrement
DORS/2011-51
Le 27 février 2011
SPECIAL ECONOMIC MEASURES ACT
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES MESURES ÉCONOMIQUES SPÉCIALES
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Implementing the United Nations
Resolution on Libya and Taking Special
Economic Measures
Règlement sur l’application de la résolution des
Nations Unies sur la Libye et les mesures
économiques spéciales
P.C. 2011-253
C.P. 2011-253
February 27, 2011
Le 27 février 2011
Whereas the Security Council of the United Nations, acting
under Article 41 of the Charter of the United Nations, adopted
Resolution 1970 (2011) on February 26, 2011;
Whereas that resolution calls for the taking of economic measures against Libya;
Whereas it appears to the Governor in Council to be necessary
to make regulations for enabling the measures set out in that resolution to be effectively applied;
And whereas the Governor in Council is of the opinion that the
situation in Libya constitutes a grave breach of international
peace and security that has resulted or is likely to result in a serious international crisis;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, hereby
makes the annexed Regulations Implementing the United Nations
Resolution on Libya and Taking Special Economic Measures
pursuant to
(a) subsections 4(1) to (3) of the Special Economic Measures
Acta; and
(b) section 2 of the United Nations Actb.
Attendu que le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté,
en vertu de l’Article 41 de la Charte des Nations Unies, la résolution 1970 (2011) le 26 février 2011;
Attendu que cette résolution appelle à la prise de mesures économiques contre la Libye;
Attendu qu’il semble utile au gouverneur en conseil de prendre
un règlement pour l’application des mesures énoncées dans cette
résolution;
Attendu que le gouverneur en conseil juge que la situation en
Libye constitue une rupture sérieuse de la paix et de la sécurité
internationales et est susceptible d’entraîner ou a entraîné une
grave crise internationale,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires
étrangères, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement sur l’application de la résolution des Nations
Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales, ci-après,
en vertu :
a) des paragraphes 4(1) à (3) de la Loi sur les mesures économiques spécialesa;
b) de l’article 2 de la Loi sur les Nations Uniesb.
REGULATIONS IMPLEMENTING THE UNITED
NATIONS RESOLUTION ON LIBYA AND
TAKING SPECIAL ECONOMIC MEASURES
RÈGLEMENT SUR L’APPLICATION DE LA
RÉSOLUTION DES NATIONS UNIES
SUR LA LIBYE ET LES MESURES
ÉCONOMIQUES SPÉCIALES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“armed mercenary personnel” means any person who
(a) is specially recruited locally or abroad to use arms and
related material in Libya;
(b) uses arms and related material in Libya and is motivated
essentially by the desire for private gain;
(c) is not a member of the Libyan armed forces; and
(d) has not been sent to Libya by a state on official duty as a
member of that state’s armed forces. (personnel mercenaire
armé)
“arms and related material” means any type of weapon, ammunition, military vehicle or military or paramilitary equipment, and
includes their spare parts. (armes et matériel connexe)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« aide technique » Toute forme d’aide, notamment la formation,
l’entraînement, les services de consultants ou de conseils techniques et le transfert de savoir-faire ou de données techniques.
(technical assistance)
« armes et matériel connexe » Tout type d’armes, de munitions,
de véhicules militaires ou de matériel militaire ou paramilitaire, y
compris les pièces de rechange. (arms and related material)
« bien »
a) À l’égard de toute personne visée à l’alinéa a) de la définition de « personne désignée », s’entend d’un bien de tout
genre — notamment les fonds, avoirs financiers et ressources
économiques — ainsi que des documents concernant ou
———
———
a
a
b
S.C. 1992, c. 17
R.S., c. U-2
576
b
L.C. 1992, ch. 17
L.R., ch. U-2
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
“Committee of the Security Council” means the Committee of the
Security Council of the United Nations established under paragraph 24 of Security Council Resolution 1970. (Comité du
Conseil de sécurité)
“designated person” means, subject to subsections 7(1) and 8(1),
(a) a person
(i) whose name appears on Annex II to Security Council
Resolution 1970;
(ii) that is designated by the Security Council of the United
Nations under paragraph 17 of Security Council Resolution
1970; or
(iii) that is designated by the Committee of the Security
Council under paragraph 24(c) of Security Council Resolution 1970; or
(b) Libya. (personne désignée)
“Libya” means the Socialist People’s Libyan Arab Jamahiriya
and includes
(a) any political subdivisions of Libya; and
(b) the Government of Libya, and any of its departments, institutions or agencies, including the Central Bank of Libya or the
government of a political subdivision of Libya. (Libye)
“Minister” means the Minister of Foreign Affairs. (ministre)
“property”
(a) in respect of a person referred to in paragraph (a) of the
definition “designated person”, means property of every description and documents relating to or evidencing the title or
right to property, or giving a right to recover or receive money
or goods, and includes any funds, financial assets or economic
resources; and
(b) in respect of the person referred to in paragraph (b) of the
definition “designated person”, has the same meaning as in section 2 of the Special Economic Measures Act. (bien)
“Security Council Resolution 1970” means Resolution 1970
(2011) of February 26, 2011, adopted by the Security Council of
the United Nations. (résolution 1970 du Conseil de sécurité)
“technical assistance” means any form of assistance, such as providing instruction, training, consulting services or technical advice or transferring know-how or technical data. (aide technique)
“working day” means a day that is not Saturday or a holiday.
(jour ouvrable)
constatant un titre ou un droit sur un bien, ou conférant le droit
de recouvrer ou de recevoir de l’argent ou des marchandises;
b) à l’égard de toute personne visée à l’alinéa b) de la définition de « personne désignée », s’entend au sens de l’article 2 de
la Loi sur les mesures économiques spéciales. (property)
« Comité du Conseil de sécurité » Le Comité du Conseil de sécurité des Nations Unies créé en application du paragraphe 24 de la
résolution 1970 du Conseil de sécurité. (Committee of the Security Council)
« jour ouvrable » Jour qui n’est ni un samedi ni un jour férié.
(working day)
« Libye » Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste. Y
sont assimilés :
a) les subdivisions politiques de la Libye;
b) le gouvernement de la Libye, ses ministères, institutions et
agences — y compris la Banque centrale de la Libye — et le
gouvernement de toute subdivision politique de la Libye.
(Libya)
« ministre » Le ministre des Affaires étrangères. (Minister)
« personne désignée » Sous réserve des paragraphes 7(1) et 8(1),
l’une ou l’autre des personnes suivantes :
a) personne :
(i) soit dont le nom figure à l’annexe II de la résolution 1970
du Conseil de sécurité,
(ii) soit que le Conseil de sécurité des Nations Unies désigne,
en application du paragraphe 17 de la résolution 1970 du
Conseil de sécurité,
(iii) soit que le Comité du Conseil de sécurité désigne en application de l’alinéa 24c) de la résolution 1970 du Conseil de
sécurité;
b) la Libye. (designated person)
« mercenaire armé » S’entend de toute personne qui, à la fois :
a) est spécialement recrutée dans le pays ou à l’étranger pour
utiliser des armes et matériel connexe en Libye;
b) utilise des armes et matériel connexe en Libye essentiellement en vue d’obtenir un avantage personnel;
c) n’est pas membre des forces armées Libyennes;
d) n’a pas été envoyée en Libye en mission officielle par un
État en tant que membre de ses forces armées. (armed mercenary personnel)
« résolution 1970 du Conseil de sécurité » La résolution 1970
(2011) du 26 février 2011, adoptée par le Conseil de sécurité des
Nations Unies. (Security Council resolution 1970)
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations are binding on Her Majesty in right of
Canada or a province.
2. Le présent règlement lie Sa Majesté du chef du Canada et
des provinces.
PROHIBITIONS
INTERDICTIONS
3. No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
knowingly export, sell, supply or ship arms and related material,
wherever situated, to Libya or any person in Libya.
3. Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien
à l’étranger de sciemment exporter, vendre, fournir ou envoyer
des armes et du matériel connexe, indépendamment de leur situation, destinés à la Libye ou à une personne qui s’y trouve.
4. (1) Il est interdit au propriétaire ou au capitaine d’un bâtiment canadien au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur la
marine marchande du Canada et à l’exploitant d’un aéronef
4. (1) No owner or master of a Canadian vessel, as defined in
section 2 of the Canada Shipping Act, 2001, and no operator of an
aircraft registered in Canada shall knowingly carry, cause to be
577
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
carried or permit to be carried arms and related material, wherever situated, destined for Libya or any person in Libya.
(2) No owner or master of a Canadian vessel, as defined in section 2 of the Canada Shipping Act, 2001, and no operator of an
aircraft registered in Canada shall knowingly carry, cause to be
carried or permit to be carried arms and related material, that are
exported, sold, supplied or shipped from Libya after the day on
which these Regulations come into force, whether the goods
originated in Libya or elsewhere.
5. No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
knowingly provide or transfer, to any person in Libya, technical
assistance, financial assistance or other assistance related to military activities, including the recruitment or provision of armed
mercenary personnel, or the provision, manufacture, maintenance
or use of arms and related material.
6. No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
knowingly import or procure arms and related material, wherever
situated, from any person in Libya or any national of Libya.
7. (1) In this section and in sections 14 to 16, “designated person” means a person referred to in paragraph (a) of the definition
“designated person” in section 1.
(2) No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
knowingly
(a) deal, directly or indirectly, in any property in Canada as of
February 26, 2011 or at any time after that date, that is owned
or controlled by a designated person, by a person acting on
behalf of, or at the direction of, a designated person or by a person owned or controlled by a designated person;
(b) enter into or facilitate, directly or indirectly, any financial
transaction related to a dealing referred to in paragraph (a);
(c) provide any financial or other related service in respect of
the property referred to in paragraph (a);
(d) make any property or any financial or other related service
available to a designated person, to a person acting on behalf
of, or at the direction of, a designated person or to a person
owned or controlled by a designated person; or
(e) make property or any financial or other related service
available for the benefit of any person referred to in paragraph (d).
8. (1) In this section, “designated person” means the person referred to in paragraph (b) of the definition “designated person” in
section 1.
(2) No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
(a) deal in any property, wherever situated, held by or on
behalf of a designated person;
(b) enter into or facilitate any transaction related to a dealing
referred to in paragraph (a);
578
immatriculé au Canada de sciemment transporter, faire transporter ou permettre que soient transportés des armes et matériel
connexe, où qu’ils se trouvent, qui sont destinés à la Libye ou à
toute personne en Libye.
(2) Il est interdit au propriétaire ou au capitaine d’un bâtiment
canadien au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur la marine
marchande du Canada et à l’exploitant d’un aéronef immatriculé
au Canada de sciemment transporter, faire transporter ou permettre que soient transportés des armes et matériel connexe, où qu’ils
se trouvent, qui ont été exportés, fournis ou envoyés de la
Libye — qu’ils en soient originaires ou non — après la date
d’entrée en vigueur du présent règlement.
5. Il est interdit à toute personne au Canada et tout Canadien à
l’extérieur du Canada de sciemment fournir ou transférer, à une
personne en Libye, de l’aide technique, de l’aide financière ou
toute autre aide relative aux activités militaires — y compris le
recrutement ou la fourniture de mercenaires armés — ou à la
fourniture, à la fabrication, à l’entretien ou à l’utilisation d’armes
ou matériel connexe.
6. Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien
à l’étranger de sciemment importer ou acquérir des armes et du
matériel connexe, où qu’ils se trouvent, auprès de toute personne
en Libye ou de tout ressortissant de ce pays.
7. (1) Au présent article et aux articles 14 à 16, « personne désignée » s’entend au sens de l’alinéa a) de la définition de « personne désignée » à l’article 1.
(2) Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien
à l’étranger :
a) d’effectuer sciemment, directement ou indirectement, une
opération portant sur un bien se trouvant au Canada le 26 février 2011 ou après cette date dont est propriétaire ou que
contrôle toute personne désignée, toute personne agissant pour
le compte ou sur les instructions d’une telle personne ou toute
personne dont est propriétaire ou que contrôle une personne
désignée;
b) de conclure sciemment, directement ou indirectement, une
opération financière relativement à une opération visée à l’alinéa a) ou d’en faciliter sciemment, directement ou indirectement, la conclusion;
c) de fournir sciemment des services financiers ou des services
connexes liés à des biens visés à l’alinéa a);
d) de mettre sciemment des biens ou des services financiers ou
services connexes à la disposition de toute personne désignée,
de toute personne agissant pour le compte ou sur les instructions d’une telle personne ou toute personne dont est propriétaire ou que contrôle une personne désignée;
e) de permettre sciemment l’utilisation des biens ou des services financiers ou services connexes au profit de toute personne
visée à l’alinéa d).
8. (1) Au présent article, « personne désignée » s’entend au
sens de l’alinéa b) de la définition de « personne désignée » à
l’article 1.
(2) Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien
à l’étranger :
a) d’effectuer une opération portant sur un bien, indépendamment de la situation de celui-ci, détenu par une personne désignée ou en son nom;
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
(c) provide any financial or other related service in respect of a
dealing referred to in paragraph (a);
(d) make any goods, wherever situated, available to a designated person; or
(e) provide any financial or financial-related service to or for
the benefit of a designated person.
b) de conclure, directement ou indirectement, une transaction
relativement à une opération visée à l’alinéa a) ou d’en faciliter, directement ou indirectement, la conclusion;
c) de fournir des services financiers ou des services connexes à
l’égard d’opérations visées à l’alinéa a);
d) de mettre des marchandises, indépendamment de leur situation, à la disposition d’une personne désignée;
e) de fournir des services financiers ou des services connexes à
toute personne désignée ou à son profit.
9. No person in Canada and no Canadian outside Canada shall
(a) knowingly do anything that causes, assists or promotes or is
intended to cause, assist or promote any act or thing prohibited
by sections 3 to 7; or
(b) do anything that causes, assists or promotes or is intended
to cause, assist or promote any act or thing prohibited by section 8.
9. Il est interdit à toute personne au Canada et à tout Canadien
à l’étranger :
a) de faire sciemment quoi que ce soit qui occasionne, facilite
ou favorise la perpétration de tout acte interdit par l’un des articles 3 à 7, ou qui vise à le faire.
b) de faire quoi que ce soit qui occasionne, facilite ou favorise
la perpétration de tout acte interdit par l’article 8, ou qui vise à
le faire.
DUTY TO DETERMINE
OBLIGATION DE VÉRIFICATION
10. Each of the following entities shall determine on a continuing basis whether it is in possession or control of property owned
or controlled by or on behalf of a designated person:
(a) authorized foreign banks, as defined in section 2 of the
Bank Act, in respect of their business in Canada or banks to
which that Act applies;
(b) cooperative credit societies, savings and credit unions and
caisses populaires regulated by a provincial Act and associations regulated by the Cooperative Credit Associations Act;
(c) foreign companies, as defined in subsection 2(1) of the Insurance Companies Act, in respect of their insurance business
in Canada;
(d) companies, provincial companies and societies, as those
terms are defined in subsection 2(1) of the Insurance Companies Act;
(e) fraternal benefit societies regulated by a provincial Act in
respect of their insurance activities and insurance companies
and other entities engaged in the business of insuring risks that
are regulated by a provincial Act;
(f) companies to which the Trust and Loan Companies Act
applies;
(g) trust companies regulated by a provincial Act;
(h) loan companies regulated by a provincial Act;
(i) entities that engage in any activity described in paragraph 5(h) of the Proceeds of Crime (Money Laundering) and
Terrorist Financing Act if the activity involves the opening of
an account for a client; and
(j) entities authorized under provincial legislation to engage in
the business of dealing in securities or to provide portfolio
management or investment counselling services.
10. Il incombe aux entités ci-après de vérifier de façon continue l’existence de biens qui sont en leur possession ou sous leur
contrôle et qui appartiennent à toute personne désignée ou sont
contrôlées par elle ou en son nom :
a) les banques régies par la Loi sur les banques et les banques
étrangères autorisées, au sens de l’article 2 de cette loi, dans le
cadre des activités que ces dernières exercent au Canada;
b) les coopératives de crédit, caisses d’épargne et de crédit et
caisses populaires régies par une loi provinciale et les associations régies par la Loi sur les associations coopératives de
crédit;
c) les sociétés étrangères au sens du paragraphe 2(1) de la Loi
sur les sociétés d’assurances, dans le cadre des activités
d’assurance qu’elles exercent au Canada;
d) les sociétés, les sociétés de secours et les sociétés provinciales au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les sociétés
d’assurances;
e) les sociétés de secours mutuel régies par une loi provinciale,
dans le cadre de leurs activités d’assurance, et les sociétés
d’assurances et autres entités régies par une loi provinciale qui
exercent le commerce de l’assurance;
f) les sociétés régies par la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêt;
g) les sociétés de fiducie régies par une loi provinciale;
h) les sociétés de prêt régies par une loi provinciale;
i) les entités qui se livrent à une activité visée à l’alinéa 5h) de
la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et le financement des activités terroristes, si l’activité a trait à
l’ouverture d’un compte pour un client;
j) les entités autorisées en vertu de la législation provinciale à
se livrer au commerce des valeurs mobilières ou à fournir
des services de gestion de portefeuille ou des conseils en
placement.
DISCLOSURE
COMMUNICATION
11. (1) Every person in Canada and every Canadian outside
Canada shall disclose without delay to the Commissioner of the
11. (1) Toute personne au Canada et tout Canadien à l’étranger
est tenu de communiquer sans délai au commissaire de la
579
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
Royal Canadian Mounted Police and to the Director of the Canadian Security Intelligence Service
(a) the existence of property in their possession or control that
they have reason to believe is owned or controlled by a designated person, by a person acting on behalf of, or at the direction of, a designated person or by a person owned or controlled
by a designated person; and
(b) information about a transaction or proposed transaction in
respect of property referred to in paragraph (a).
(2) No person contravenes subsection (1) by disclosing in good
faith under that subsection.
12. The Minister of Public Safety and Emergency Preparedness
is authorized to disclose information to the Minister for the application of paragraph 13 of Security Council Resolution 1970.
13. The Minister is authorized to disclose information collected
under section 12 to the Committee of the Security Council for the
application of paragraph 13 of Security Council Resolution 1970.
Gendarmerie royale du Canada et au directeur du Service canadien du renseignement de sécurité :
a) l’existence des biens qui sont en sa possession ou sous son
contrôle et qu’il soupçonne d’être la propriété ou d’être sous le
contrôle, directement ou indirectement, de toute personne désignée, de toute personne agissant pour le compte ou sur les instructions d’une telle personne ou de toute personne appartenant
à celle-ci ou étant contrôlée par elle;
b) tout renseignement portant sur une opération, réelle ou projetée, mettant en cause des biens visés à l’alinéa a).
(2) Nul ne contrevient au paragraphe (1) parce qu’il a fait une
communication de bonne foi au titre de ce paragraphe.
12. Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
est autorisé à communiquer des renseignements au ministre pour
l’application du paragraphe 13 de la résolution 1970 du Conseil
de sécurité.
13. Le ministre est autorisé à communiquer des renseignements
recueillis en vertu de l’article 12 au Comité du Conseil de sécurité
pour l’application du paragraphe 13 de la résolution 1970 du
Conseil de sécurité.
EXCEPTIONS
EXCEPTIONS
14. (1) A person claiming not to be a designated person may
apply to the Minister for a certificate stating that they are not the
person who has been designated by the Committee of the Security
Council or by the Security Council of the United Nations.
14. (1) Toute personne qui affirme ne pas être une personne désignée peut demander au ministre de lui délivrer une attestation
portant qu’elle n’est pas la personne qui a été désignée par le
Conseil de sécurité des Nations Unies ou par le Comité du
Conseil de sécurité.
(2) S’il est établi que le demandeur n’est pas une personne désignée, le ministre lui délivre l’attestation dans les trente jours
suivant la réception de la demande.
(2) If it is established under subsection (1) that the applicant is
not a designated person, the Minister shall issue a certificate to
the applicant within 30 days after the day on which the application is received.
15. (1) A person whose property has been affected by the application of section 7 may apply to the Minister for a certificate to
exempt the property from the application of that section if the
property is necessary for basic or extraordinary expenses or if it is
the subject of a judicial, administrative or arbitral lien or
judgment, a hypothec, prior claim, mortgage, charge or security
interest.
(2) The Minister shall issue a certificate, if the necessity of that
property for basic or extraordinary expenses is established in accordance with Security Council Resolution 1970, or if the property is the subject of a judicial, administrative or arbitral lien or
judgment, a hypothec, prior claim, mortgage, charge or security
interest,
(a) in the case of property necessary for basic expenses, if the
Committee of the Security Council did not refuse the release of
the property, within 15 working days after receiving the
application;
(b) in the case of property necessary for extraordinary
expenses, if the Committee of the Security Council approved
the release of the property, within 30 working days after receiving the application; and
(c) in the case of property that is the subject of a judicial,
administrative or arbitral lien or judgment, a hypothec, prior
claim, mortgage, charge or security interest, if the lien,
judgment, hypothec, prior claim, mortgage, charge or security
interest was entered into before February 26, 2011, is not for
the benefit of a designated person and has been brought to the
attention of the Committee of the Security Council by the Minister, within 90 days after receiving the application.
580
15. (1) Toute personne dont des biens sont visés à l’article 7
peut demander au ministre de délivrer une attestation soustrayant
à l’application de cet article certains biens qui sont nécessaires
pour régler des dépenses ordinaires ou extraordinaires ou qui sont
visés par une hypothèque, une priorité, une charge, une sûreté
ou un privilège ou une décision judiciaire, administrative ou
arbitrale.
(2) S’il est démontré, conformément à la résolution 1970 du
Conseil de sécurité, que les biens sont nécessaires pour régler des
dépenses ordinaires ou extraordinaires, ou qu’ils sont visés par
une hypothèque, une priorité, une charge, une sûreté ou un privilège ou une décision judiciaire, administrative ou arbitrale, selon
le cas, le ministre délivre l’attestation au demandeur :
a) s’agissant de dépenses ordinaires, dans les quinze jours ouvrables suivant la réception de la demande, si le Comité du
Conseil de sécurité ne s’est pas opposé à l’accès aux biens
visés;
b) s’agissant de dépenses extraordinaires, dans les trente jours
ouvrables suivant la réception de la demande, si le Comité du
Conseil de sécurité a approuvé l’accès aux biens visés;
c) s’agissant de biens visés par une hypothèque, une priorité,
une charge, une sûreté ou un privilège ou une décision judiciaire, administrative ou arbitrale, dans les quatre-vingt-dix
jours suivant la réception de la demande, si l’hypothèque, la
priorité, la charge, la sûreté ou le privilège ou la décision est
antérieur au 26 février 2011, qu’il n’est pas au profit d’une personne désignée et qu’il a été porté à la connaissance du Comité
du Conseil de sécurité par le ministre.
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
16. (1) If a contract has been entered into by a party who subsequently became a designated person, any party to that contract
may apply to the Minister for a certificate to exempt property
from the application of section 7 in order for any party who is not
a designated person to receive a payment or for the party who is a
designated person to make a payment under that contract.
(2) The Minister shall issue a certificate within 90 days after
receiving the application and at least 10 working days after
having informed the Committee of the Security Council of his or
her intent to issue the certificate if it is established that
(a) the contract was entered into prior to any party becoming a
designated person; and
(b) the payment is not to be received, directly or indirectly, by
a designated person, by a person acting on behalf of, or at the
direction of, a designated person or by a person owned or controlled by a designated person.
17. Sections 3 to 6 do not apply with respect to
(a) supplies of non-lethal military equipment intended solely
for humanitarian or protective use, and related technical assistance and training;
(b) supplies of protective clothing and equipment, including
flak jackets and military helmets, temporarily exported to
Libya by United Nations personnel, representatives of the
media and humanitarian and development works and associated
personnel, for their personal use only; or
(c) other sales or supplies of arms and related material, or provision of assistance or personnel, as approved in advance by
the Committee of the Security Council.
16. (1) Si une partie à un contrat devient une personne désignée, toute partie au contrat peut demander au ministre de délivrer une attestation soustrayant certains biens à l’application de
l’article 7 pour permettre à toute partie qui n’est pas une personne
désignée de recevoir des paiements au titre du contrat, ou à la
partie qui est une personne désignée d’en effectuer.
(2) Le ministre délivre l’attestation dans les quatre-vingt-dix
jours suivant la réception de la demande, et au moins dix jours
ouvrables après avoir notifié le Comité du Conseil de sécurité de
son intention de le faire, s’il est établi que :
a) le contrat a été conclu avant que toute partie ne devienne une
personne désignée;
b) le paiement ne sera pas perçu directement ou indirectement,
par une personne désignée, par une personne agissant au nom
ou sur les instructions d’une telle personne ni par une personne
appartenant à une personne désignée ou étant contrôlée par une
telle personne.
17. Les articles 3 à 6 ne s’appliquent pas à l’égard :
a) du matériel militaire non meurtrier destiné exclusivement à
un usage humanitaire ou à la protection, ni de l’aide et de la
formation techniques correspondantes;
b) des vêtements et de l’équipement de protection, dont les gilets pare-balles et les casques militaires, temporairement exportés en Libye par les fonctionnaires des Nations Unies, des représentants des médias ainsi que des agents humanitaires ou
d’aide au développement et du personnel connexe, pour leur
usage personnel;
c) de la vente ou autre fourniture d’armes et de matériel
connexe, ou de la fourniture d’aide ou de personnel, si celles-ci
sont autorisées au préalable par le Comité du Conseil de
sécurité.
APPLICATION BEFORE PUBLICATION
ANTÉRIORITÉ DE LA PRISE D’EFFET
18. For the purpose of paragraph 11(2)(a) of the Statutory
Instruments Act, these Regulations apply before they are published in the Canada Gazette.
18. Pour l’application de l’alinéa 11(2)a) de la Loi sur les
textes réglementaires, le présent règlement prend effet avant sa
publication dans la Gazette du Canada.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
19. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
19. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations or the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement ou du Décret.)
Issue and objectives
Question et objectifs
In late February 2011, peaceful anti-government protests in the
Libyan city of Benghazi were violently suppressed by the regime
of Muammar Gaddafi using local security forces and foreign mercenaries, leading to several hundred civilian deaths. The violent
government response led to a general uprising in the country,
which was in turn brutally suppressed. The Gaddafi regime
unleashed heavily armed security police, special army regime
protection units and foreign mercenaries against the civilian
population, leading to further deaths and injuries to innocent civilians, believed to number in the thousands. Military units loyal
to the Gaddafi regime have been ordered to use all necessary
À la fin du mois de février 2011, des manifestations pacifiques
anti-gouvernementales dans la ville libyenne de Benghazi ont été
violemment réprimées par le régime de Muammar Gaddafi à
l’aide des forces de sécurité locales et de mercenaires étrangers,
conduisant à plusieurs centaines de morts parmi les civils. La
réponse violente du gouvernement a conduit à un soulèvement
général dans le pays, qui a été à son tour brutalement réprimé. Le
régime de Gaddafi a déclenché contre la population civile la
police de sécurité lourdement armée, des unités spéciales de
l’armée pour la protection du régime et des mercenaires étrangers,
menant à d’autres morts et blessés parmi les civils innocents. Il
581
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
means to defeat the uprising and have carried out wide-spread and
systematic attacks against the civilian population, including with
air assets deployed indiscriminately in civilian areas. Some
82 000 refugees have fled into neighbouring Tunisia and Egypt,
themselves states in domestic crisis, thereby contributing to regional instability.
The sanctions will reinforce the message to the Libyan government that its blatant disregard for human rights and fundamental freedoms is unacceptable and condemned by the international
community, while also signalling our solidarity and support for
the people of Libya.
est estimé que ce nombre s’élève à plusieurs milliers. Les unités
militaires fidèles au régime de Gaddafi ont été ordonnées à utiliser tous les moyens nécessaires pour vaincre l’insurrection et ont
effectué des attaques de grande échelle et systématiques contre la
population civile, y compris avec des moyens aériens déployés
sans discernement dans les zones civiles. Quelque 82 000 réfugiés
ont fui vers les pays voisins tels que la Tunisie et l’Égypte, des
pays en situation de crise nationale, contribuant ainsi à l’instabilité régionale.
Par ses actions, le régime de Gaddafi s’est montré tout à fait illégitime, et a démontré que son emprise sur le pouvoir politique
en Libye est basée exclusivement sur l’utilisation de la terreur,
l’intimidation et la violence contre une population qui cherche un
changement démocratique et la protection de ses droits fondamentaux. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité a adopté la
Résolution 1970 (2011) instituant certaines mesures économiques
contre la Libye. En conformité avec les obligations du Canada en
vertu de l’article 25 de la Charte des Nations Unies et en réponse
à la violation sérieuse de la paix et la sécurité internationales
commises par le régime libyen, le Canada impose des mesures
économiques à la Libye en vertu de la Loi sur les Nations Unies
et la Loi sur les mesures économiques spéciales.
Les sanctions renforceront le message au gouvernement libyen
que son mépris flagrant des droits de la personne et des libertés
fondamentales est inacceptable et condamné par la communauté
internationale, tout en signalant notre solidarité et notre soutien au
peuple de la Libye.
Description and rationale
Description et justification
The United Nations Security Council imposed a series of
measures against designated individuals in Libya, as well as an
arms embargo, but did not impose measures against the Libyan
government itself or its institutions and agencies, including the
Libyan Central Bank. These Regulations go beyond the existing
United Nations Security Council sanctions imposed by Resolution 1970 (2011) by adding “Libya” as a designated entity with
which financial transactions are prohibited.
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a imposé une série de
mesures contre des personnes désignées en Libye, ainsi qu’un
embargo sur les armes, mais n’a pas imposée de mesures contre le
gouvernement libyen lui-même ou ses institutions et agences, y
compris la Banque centrale libyenne. Ce règlement va au-delà des
sanctions imposées par la Résolution 1970 (2011) du Conseil de
sécurité des Nations Unies par l’addition de la « Libye » en tant
qu’entité désignée avec laquelle les transactions financières sont
interdites.
Ce règlement impose les mesures suivantes :
• Restrictions quant à l’exportation, la vente, et la fourniture
d’armes et matériel connexe à la Libye;
• Restrictions quant à la livraison vers ou en provenance de la
Libye d’armes ou matériel connexe par les propriétaires ou
opérateurs de navires ou d’aéronefs immatriculés au Canada;
• Restrictions quant à la fourniture d’aide technique, financière,
et autres aides relatives aux activités militaires ou à l’utilisation d’armes et matériel connexe;
• Restrictions quant à l’importation d’armes et matériel connexe
en provenance de la Libye;
• Restrictions quant aux transactions faites avec des personnes
désignées.
Certaines exceptions sont prévues, y compris des exceptions
aux interdictions en vertu de la Loi sur les Nations Unies impliquant l’approbation préalable du Conseil de sécurité.
Le Décret concernant l’autorisation, par permis, à procéder à
certaines opérations, en vertu du paragraphe 4(4) de la Loi sur les
mesures économiques spéciales, autorise le ministre des Affaires
étrangères de délivrer à toute personne au Canada et à tout Canadien à l’extérieur du Canada un permis pour exercer une activité
Through its actions, the Gaddafi regime has shown itself to be
entirely illegitimate, and that its hold on political power in Libya
is based exclusively on the use of terror, intimidation and violence against a population seeking democratic change and protection of their fundamental human rights. On February 26, 2011, the
UN Security Council passed a resolution imposing certain economic measures against Libya. In compliance with Canada’s
obligations under Article 25 of the Charter of the United Nations
and in response to the grave breach of international peace and
security committed by the Libyan regime, Canada is imposing
sanctions against Libya under the United Nations Act and the
Special Economic Measures Act.
•
•
•
•
•
The Regulations will impose the following measures:
Restrictions on the export, sale, and other provision of arms
and related materials to Libya;
Restrictions on the shipment to or from Libya of arms and
related material by owners or operators of Canadian vessels or
aircraft;
Restrictions on the provision of technical, financial and other
assistance related to military activities or the use of arms and
related material;
Restrictions on the import of arms and related material from
Libya; and
Restrictions on dealings with designated persons.
Some exceptions are available, including exceptions to prohibitions made pursuant to the United Nations Act that require the
prior approval of the United Nations Security Council.
A separate Permit Authorization Order made pursuant to subsection 4(4) of the Special Economic Measures Act authorizes the
Minister of Foreign Affairs to issue to any person in Canada and
any Canadian outside Canada a permit to carry out a specified
activity or transaction, or any class of activity or transaction, with
582
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-51
a designated person that is otherwise restricted or prohibited pursuant to the Regulations.
déterminée ou une transaction, ou toute catégorie d’activité ou de
transaction, avec une personne désignée en vertu du Règlement
sur les mesures économiques spéciales appliquant la résolution
des Nations unies sur la Libye, qui fait l’objet d’une interdiction
ou d’une restriction au titre de ce règlement.
Consultation
Consultation
The Department of Foreign Affairs and International Trade
drafted the Regulations having consulted the Department of Justice and the Department of Finance Canada. International consultation was not undertaken.
Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international a rédigé le Règlement en consultation avec le ministère de
la Justice et le ministère des Finances. Aucune consultation internationale n’a été entreprise.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Compliance is ensured by the Royal Canadian Mounted Police
and the Canada Border Services Agency. Every person who contravenes sections 3 through 7 and paragraph 9(a) of the Regulations is liable, upon conviction, to the punishments set out in section 3 of the United Nations Act. Every person who contravenes
section 8 and paragraph 9(b) of the Regulations is liable, upon
conviction, to the punishments set out in section 8 of the Special
Economic Measures Act. Every person who contravenes sections 10 and 11 of the Regulations is liable, upon conviction, to
punishments set out in either section 3 of the United Nations Act
or section 8 of the Special Economic Measures Act, as the case
may be.
La Gendarmerie royale du Canada et l’Agence des services
frontaliers du Canada sont chargées de l’application du Règlement. Toute personne qui contrevient aux articles 3 à 7 et à l’alinéa 9a) du Règlement est passible, sur déclaration de culpabilité,
à la peine prévue à l’article 3 de la Loi sur les Nations Unies.
Toute personne qui contrevient à l’article 8 et à l’alinéa 9b) du
Règlement est passible, sur déclaration de culpabilité, à la peine
prévue à l’article 8 de la Loi sur les mesures économiques spéciales. Toute personne qui contrevient aux articles 10 et 11 du Règlement est passible, sur déclaration de culpabilité, à la peine
prévue à la section 3 de la Loi sur les Nations Unies ou la section 8 de la Loi sur les mesures économiques spéciales, le cas
échéant.
Contacts
Personnes-ressources
Jeffrey McLaren
Director — Gulf and Maghreb Region
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: 613-944-1249
Fax: 613-944-7431
Email: Jeffrey.mclaren@international.gc.ca
Roland Legault
Deputy Director
United Nations, Human Rights and Economic Law Division
(JLH)
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: 613-944-1599
Fax: 613-992-2467
Email: roland.legault@international.gc.ca
Sabine Nölke
Director
United Nations, Human Rights and Economic Law Division
(JLH)
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: 613-992-6296
Fax: 613-992-2467
Email: Sabine.Nolke@international.gc.ca
Jeffrey McLaren
Directeur — Direction du Golfe et du Maghreb
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : 613-944-1249
Télécopieur : 613-944-7431
Courriel : Jeffrey.mclaren@international.gc.ca
Roland Legault
Directeur adjoint
Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit
économique (JLH)
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : 613-944-1599
Télécopieur : 613-992-2467
Courriel : Roland.Legault@international.gc.ca
Sabine Nölke
Directrice
Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit
économique (JLH)
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : 613-992-6296
Télécopieur : 613-992-2467
Courriel : Sabine.Nolke@international.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
583
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SOR/2011-52
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-52
February 27, 2011
Enregistrement
DORS/2011-52
Le 27 février 2011
SPECIAL ECONOMIC MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES ÉCONOMIQUES SPÉCIALES
Special Economic Measures (Libya) Permit
Authorization Order
Décret concernant l’autorisation, par permis,
à procéder à certaines opérations (Libye)
P.C. 2011-254
C.P. 2011-254
February 27, 2011
Le 27 février 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to subsection 4(4) of the Special Economic Measures Acta, hereby authorizes the Minister of Foreign Affairs to issue to any person in
Canada or any Canadian outside Canada a permit to carry out a
specified activity or transaction, or any class of activity or transaction, with Libya that is restricted or prohibited pursuant to the
Regulations Implementing the United Nations Resolution on
Libya and Taking Special Economic Measures.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu du paragraphe 4(4) de la Loi sur les mesures économiques
spécialesa, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
confère au ministre des Affaires étrangères le pouvoir d’autoriser,
par permis, toute personne se trouvant au Canada ou tout Canadien se trouvant à l’étranger à procéder à une opération ou catégorie d’opérations avec la Libye qui fait l’objet d’une interdiction
ou d’une restriction au titre du Règlement sur l’application de la
résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures économiques spéciales.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 581, following SOR/2011-51.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce décret se trouve à la page 581, à la suite du
DORS/2011-51.
———
———
a
a
S.C. 1992, c. 17
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
584
L.C. 1992, ch. 17
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SOR/2011-53
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-53
February 28, 2011
Enregistrement
DORS/2011-53
Le 28 février 2011
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Regulations Amending the Pari-Mutuel
Betting Supervision Regulations
Règlement modifiant le Règlement
sur la surveillance du pari mutuel
The Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to subsection 204(9)a of the Criminal Codeb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Pari-Mutuel Betting Supervision
Regulations.
Ottawa, February 25, 2011
GERRY RITZ
Minister of Agriculture and Agri-Food
En vertu du paragraphe 204(9)a du Code criminelb, le ministre
de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire prend le Règlement modifiant le Règlement sur la surveillance du pari mutuel, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PARI-MUTUEL
BETTING SUPERVISION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SURVEILLANCE DU PARI MUTUEL
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Paragraph 1(d) of the schedule to the Pari-Mutuel Betting
Supervision Regulations1 is amended by adding the following
in alphabetical order:
Mometasone (Mométasone)
Trilostane (Trilostane)
Zilpaterol Hydrochloride (Chlorhydrate de zilpatérol)
1. L’alinéa 1d) de l’annexe du Règlement sur la surveillance
du pari mutuel1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Chlorhydrate de zilpatérol (Zilpaterol Hydrochloride)
Mométasone (Mometasone)
Trilostane (Trilostane)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Ottawa, le 25 février 2011
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
GERRY RITZ
Description
Description
The Pari-Mutuel Betting Supervision Regulations (the Regulations) are designed to protect the integrity of pari-mutuel betting
on horse races authorized under section 204 of the Criminal
Code. Drugs and medications administered to race horses could
affect the outcome of a pari-mutuel race. Drugs that are veterinary
medications approved for sale in Canada may be administered to
a horse but, with few exceptions, including vitamins and some
anti-parasitic and antimicrobial agents, must not be present in a
horse’s system when it races.
This amendment adds the drugs Trilostane, Zilpaterol Hydrochloride and Mometasone to section 1 of the Schedule of drugs in
the Regulations.
Le Règlement sur la surveillance du pari mutuel (le Règlement) a pour but de protéger l’intégrité des paris sur les courses
de chevaux autorisés en vertu de l’article 204 du Code criminel.
Les drogues et les médicaments administrés aux chevaux de
course pourraient influer sur les résultats d’une course. Les drogues qui sont des médicaments à usage vétérinaire dont la vente
est approuvée au Canada peuvent être administrées aux chevaux
mais, à quelques exceptions près dont les vitamines et certains
agents antiparasitaires et antimicrobiens, ne doivent pas être présents dans l’organisme des chevaux lorsqu’ils prennent part à une
course.
La présente modification au Règlement vise à inscrire les drogues Trilostane, chlorydrate de Zilpatérol et Mométasone à l’article 1 de l’annexe, qui dresse la liste des drogues interdites.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1994, c. 38, par. 25(1)(g)
R.S., c. C-46
SOR/91-365
b
1
L.C. 1994, ch. 38, al. 25(1)g)
L.R., ch. C-46
DORS/91-365
585
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-53
Alternatives
There are no appropriate alternatives.
Solutions envisagées
Il n’existe aucune solution de rechange appropriée.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The impact of this amendment will be positive because the
prohibition of a potentially performance-altering drug will continue to protect the bettor, the integrity of the racing industry, and
the credibility of the Canadian Pari-Mutuel Agency’s (CPMA)
Equine Drug Control Program.
There are no significant costs or environmental impact associated with this regulatory amendment.
La présente modification aura une incidence positive, car l’interdiction des drogues susceptibles de modifier la performance
continuera à protéger les parieurs, l’intégrité de l’industrie des
courses de chevaux et la crédibilité du Programme de contrôle des
drogues équines de l’Agence canadienne du pari mutuel (ACPM).
La présente modification réglementaire n’a aucune incidence
financière ou environnementale d’importance.
Consultation
Consultations
The CPMA consults with the Federal Drug Advisory Committee, consisting of veterinarians, pharmacologists and chemists,
when proposing to add a drug to the Schedule. The Committee
supports this regulatory action.
Provincial racing commissions continue to endorse the
CPMA’s Equine Drug Control Program, including the maintenance of the Schedule of prohibited drugs.
L’Agence consulte régulièrement le Comité consultatif des
drogues, un groupe composé de vétérinaires, de pharmacologistes
et de chimistes de l’industrie des courses, lorsqu’elle se propose
d’ajouter une drogue à l’annexe. Ce comité appuie la présente
mesure réglementaire.
Les commissions provinciales des courses continuent d’approuver le Programme de contrôle des drogues équines de
l’ACPM, y compris la tenue de l’annexe des drogues interdites.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Information on additions to the Schedule is provided to all industry sectors, so that they know which substances to avoid when
treating horses scheduled to race.
Compliance with the CPMA’s Equine Drug Control Program is
accomplished by the testing of post-race samples of urine or
blood taken from race horses. Positive results are reported to the
provincial racing commissions for appropriate action under their
Rules of Racing.
This amendment will not increase the current requirements for
compliance and enforcement activities.
L’information sur les ajouts à l’annexe est fournie à tous les
secteurs de l’industrie pour qu’ils connaissent les substances à
éviter pour soigner les chevaux avant les courses.
L’analyse d’échantillons d’urine ou de sang prélevés sur les
chevaux après la course sert à garantir la conformité au Programme de contrôle des drogues équines de l’ACPM. Les résultats positifs sont signalés aux commissions provinciales des courses qui prennent ensuite les mesures appropriées en fonction de
leurs propres règles de course.
La présente modification n’ajoutera rien aux exigences actuelles touchant les activités de conformité et d’application.
Contact
Personne-ressource
Lydia Brooks
Manager, Research and Analysis
Canadian Pari-Mutuel Agency
Agriculture and Agri-Food Canada
P.O. Box 5904, LCD Merivale
Ottawa, Ontario
K2C 3X7
Telephone: 613-949-0745
Fax: 613-949-1538
Email: lydia.brooks@agr.gc.ca
Lydia Brooks
Gestionnaire, recherche et analyse
Agence canadienne du pari mutuel
Agriculture et Agroalimentaire Canada
C.P. 5904, PF Merivale
Ottawa (Ontario)
K2C 3X7
Téléphone : 613-949-0745
Télécopieur : 613)-949-1538
Courriel : lydia.brooks@agr.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
586
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
Registration
SOR/2011-54 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-54 Le 3 mars 2011
IMMIGRATION AND REFUGEE PROTECTION ACT
LOI SUR L’IMMIGRATION ET LA PROTECTION DES
RÉFUGIÉS
Regulations Amending the Immigration and
Refugee Protection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’immigration et la protection des réfugiés
P.C. 2011-261
C.P. 2011-261
March 3, 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Citizenship and Immigration,
pursuant to subsection 5(1) and section 14 of the Immigration and
Refugee Protection Acta, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Immigration and Refugee Protection Regulations.
Official
languages
Sur recommandation du ministre de la Citoyenneté et de
l’Immigration et en vertu du paragraphe 5(1) et de l’article 14 de
la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiésa, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés,
ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
IMMIGRATION AND REFUGEE
PROTECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR L’IMMIGRATION
ET LA PROTECTION DES RÉFUGIÉS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Subsection 79(1) of the Immigration and
Refugee Protection Regulations1 is replaced by
the following:
79. (1) A skilled worker must specify in their
application for a permanent resident visa which
language — English or French — is to be considered their first official language in Canada and
which is to be considered their second official language in Canada and must have their proficiency in
those languages assessed by an organization or
institution designated under subsection (3).
2. The portion of paragraph 87.1(2)(b) of the
Regulations before subparagraph (i) is replaced
by the following:
(b) they have had their proficiency in the English
or French language assessed by an organization
or institution designated under subsection (4) and
have obtained proficiencies for their abilities to
speak, listen, read and write that correspond to
benchmarks, as referred to in Canadian Language Benchmarks 2000 for the English language and Niveaux de compétence linguistique
canadiens 2006 for the French language, of
1. (1) Le paragraphe 79(1) du Règlement sur
l’immigration et la protection des réfugiés1 est
remplacé par ce qui suit :
79. (1) Le travailleur qualifié indique dans sa
demande de visa de résident permanent la langue — français ou anglais — qui doit être considérée comme sa première langue officielle au Canada
et celle qui doit être considérée comme sa
deuxième langue officielle au Canada et fait évaluer ses compétences dans ces langues par une institution ou organisation désignée aux termes du
paragraphe (3).
(2) La note marginale relative au paragraphe 79(2) du même règlement est remplacée
par « Compétence en français et en anglais
(24 points) ».
2. Le passage de l’alinéa 87.1(2)b) du même
règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
b) il a fait évaluer sa compétence en français ou
en anglais par une institution ou organisation désignée aux termes du paragraphe (4) et obtenu,
pour les aptitudes à parler, à écouter, à lire et à
écrire, selon le document intitulé Niveaux de
compétence linguistique canadiens 2006, pour le
français, et le Canadian Language Benchmarks
2000, pour l’anglais, les niveaux de compétence
suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
(2) The marginal note to subsection 79(2) of
the Regulations is replaced by “Proficiency in
English and French (24 points)”.
———
———
a
a
1
Le 3 mars 2011
S.C. 2001, c. 27
SOR/2002-227
1
Langues
officielles
L.C. 2001, ch. 27
DORS/2002-227
587
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Issue: Under the Immigration and Refugee Protection Regulations (Regulations), Federal Skilled Worker (FSW), Canadian
Experience Class (CEC), and Investor, Self-employed and
Entrepreneur Class applicants must support their claimed official language proficiency by either submitting the results of a
designated third-party language test (considered conclusive
evidence), or by providing “other evidence in writing.” The
option to provide other written evidence was originally intended for use by a minority of applicants with evident high
proficiency, but in practice it has been widely used by those
whose proficiency can only reliably be assessed through
objective language testing. At some visa offices abroad,
50–100% of written submissions are ultimately deemed insufficient evidence for the assessment of language proficiency,
resulting in substantial delays, processing inefficiencies, and
higher rates of refusal than would be the case if conclusive
evidence had been submitted with the application. The evaluation of written submissions by visa officers, who are not
language experts, has overall introduced subjectivity, unreliability and inefficiency into the assessment of immigrant
applications.
Description: The amendment removes references to the option to provide other written evidence from subsection 79(1)
and paragraph 87.1(2)(b) of the Regulations. The amendment
requires all FSW and CEC principal applicants to submit a
valid test result from a designated third-party language testing
agency with their application. The amendment also requires
the same from Business Immigrants (the Investor, Selfemployed and Entrepreneur Classes), as they are currently required to comply with section 79 of the Regulations as stipulated under paragraph 102(1)(c).
Cost-benefit statement: The regulatory amendment benefits
applicants through increased transparency and enhanced reliability in the assessment of their immigrant applications. The
measure improves and streamlines the processing of applications, which should lead to shortened wait times. The Department of Citizenship and Immigration (CIC) will benefit from
processing efficiencies from the mandatory test through
streamlined determination of eligibility for processing, and
through substantial efficiencies in assessing applications during the visa office processing stage.
Business and consumer impacts: Due to widespread inadequacies in the majority of written submissions, most applicants who initially submitted written evidence were eventually
required to submit a valid language test result in order to be
assessed for language proficiency under the requirements of
the programs. As a result, the regulatory amendment principally affects future applicants whose proficiency in one of
Canada’s official languages could have been satisfactorily
588
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
Résumé
Question : Selon le Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés (Règlement), les demandeurs principaux appartenant au groupe des travailleurs qualifiés [fédéral] (TQF),
à la catégorie de l’expérience canadienne (CEC), les Investisseurs, Entrepreneurs, et les Travailleurs autonomes (la
catégorie des gens d’affaires), doivent faire la preuve de leur
compétence dans l’une des deux langues officielles, soit en
fournissant les résultats d’une évaluation linguistique effectuée par un tiers désigné (ces résultats étant considérés comme
une preuve concluante), ou en fournissant une autre preuve
écrite. Cette dernière option, initialement prévue à l’intention
d’une minorité de personnes possédant un niveau de compétence élevé, a été largement utilisée par ceux dont la compétence linguistique peut seulement être évaluée de manière fiable en fournissant les résultats d’un test objectif de langue. À
certains bureaux des visas à l’étranger, entre 50 % et 100 %
des preuves écrites finissent par être considérées comme des
preuves insuffisantes pour l’évaluation de la compétence linguistique. D’où des retards importants, un traitement inefficace, et un taux de refus supérieur à ce qu’il aurait été si des
preuves concluantes avaient accompagné la demande. L’évaluation des preuves écrites par les agents des visas, qui ne sont
pas des spécialistes en la matière, a globalement contribué à
rendre l’étude des demandes d’immigration peu fiable, subjective et inefficace.
Description : La modification supprime l’option de présenter
une preuve écrite du paragraphe 79(1) et de l’alinéa 87.1(2)b)
du Règlement. Tous les demandeurs du groupe des TQF et
de la CEC doivent ainsi évaluer leur compétence linguistique par un tiers désigné à cette fin. Cette modification impose par ailleurs la même exigence aux immigrants de la catégorie des gens d’affaires (les Investisseurs, Entrepreneurs, et
les Travailleurs autonomes), puisqu’ils sont actuellement tenus de respecter l’article 79 du Règlement aux termes de
l’alinéa 102(1)c).
Énoncé des coûts et avantages : La mesure réglementaire
profite aux demandeurs en rendant l’étude de leurs demandes
d’immigration plus fiable et transparente. En améliorant et en
rationalisant le traitement des demandes, cette mesure devrait
également entraîner une réduction des périodes d’attente.
L’évaluation obligatoire procurera également des avantages au
ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration (CIC). Le traitement sera en effet plus efficace, puisqu’il sera plus simple de
déterminer s’il y a lieu de procéder au traitement des demandes et que les bureaux des visas pourront s’acquitter de leur
tâche de façon beaucoup plus efficace.
Incidences sur les entreprises et les consommateurs : Étant
donné les déficiences généralisées que présentent la majorité
des preuves écrites, la plupart des demandeurs ayant choisi de
recourir à cette méthode ont finalement dû fournir les résultats
valides d’une évaluation linguistique pour que leur demande
soit étudiée. C’est donc dire que la modification réglementaire
touche principalement les futurs demandeurs dont la connaissance de l’une des langues officielles du Canada aurait pu être
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
demonstrated using other evidence in writing. Those applicants are instead required to undertake the test (estimated to be
at most 17% of FSW and CEC applicants).
attestée de façon satisfaisante au moyen d’une autre preuve
écrite. Ces demandeurs sont plutôt tenus de subir le test (il
s’agit au plus, selon les estimations, de 17 % des demandeurs
du groupe des TQF et de la CEC).
Issue
Question
The Immigration and Refugee Protection Regulations (Regulations) state that Federal Skilled Worker (FSW), Canadian Experience Class (CEC), and Investor, Self-employed and Entrepreneur
Class principal applicants must demonstrate their language proficiency by either submitting the results of a designated third-party
language test, or providing other evidence in writing.
Aux termes du Règlement sur l’immigration et la protection
des réfugiés (Règlement), les demandeurs principaux du groupe
des travailleurs qualifiés (fédéral) et de la catégorie de l’expérience canadienne (CEC) doivent faire la preuve de leur compétence linguistique en fournissant soit les résultats d’une évaluation linguistique effectuée par un tiers désigné, soit une autre
preuve écrite.
La possibilité de fournir une autre preuve écrite visait seulement à l’origine les personnes qui prétendaient posséder une
compétence tout à fait évidente dans une langue officielle du Canada. Dans la pratique, toutefois, de nombreux demandeurs qui se
sont prévalus de cette possibilité ne possédaient pas une compétence évidente. Dans certains bureaux des visas à l’étranger, entre
50 % et 100 % des demandes sont accompagnées de preuves écrites présentées par des francophones ou des anglophones non natifs, dont il est impossible d’évaluer la compétence véritable à la
lumière des preuves écrites fournies. Cette option a aussi été retenue par des demandeurs dont la compétence aurait pu être évaluée
de façon plus adéquate par une organisation indépendante. Même
dans le cas des personnes qui possédaient un niveau de compétence élevé en français ou en anglais, du fait qu’ils étaient des
locuteurs natifs ou qu’ils avaient fait leurs études en français ou
en anglais, les preuves écrites se sont révélées peu fiables, du
point de vue de la qualité et du résultat de l’examen, puisqu’elles
devaient être évaluées par des agents des visas, qui ne sont pas
des spécialistes en la matière. Ces preuves ne donnent par ailleurs
qu’une indication indirecte de l’aptitude du demandeur à lire, à
parler ou à écouter une des langues officielles du Canada.
En somme, la possibilité de présenter une preuve écrite a soulevé des difficultés importantes pour l’administration des programmes relatifs aux TQF et à la CEC. Elles ont en effet donné
lieu à des évaluations subjectives et peu fiables de la part des
agents des visas et des intéressés eux-mêmes, à des litiges évitables ainsi qu’à un allongement important des temps de traitement.
Elles ont également nui à l’efficacité et rendu plus difficile de
déceler la fraude et de vérifier qui était l’auteur de la preuve
écrite. Il n’est pas rare pour les agents des visas de recevoir plusieurs preuves écrites dont la teneur et la formulation sont essentiellement identiques, chaque demandeur s’étant borné à modifier
les renseignements personnels. À la différence du test effectué par
un organisme désigné, les preuves écrites ne permettent pas
d’évaluer de façon fiable les aptitudes à parler, à écouter et à lire.
The option to provide other evidence in writing was originally
intended only for those whose proficiency in an official language
of Canada is patently evident. In practice, the option has been
widely used by applicants whose proficiency is not patently evident. In some visa offices abroad, between 50 and 100% of applications are supported by written submissions provided by nonnative English or French speakers, whose true proficiency cannot
be estimated based on the written evidence provided. In all such
cases, the proficiency of the applicant could more reliably be assessed by an independent language-testing organization. Even for
those with high proficiency in English or French as native speakers, or as a result of their language of education, written submissions have proven unreliable in quality and in outcome, given that
they must be assessed by visa officers who are not language specialists, and they serve only as a proxy for the applicant’s ability
to read, speak or listen to an official language of Canada.
Overall, the option to provide written submissions has introduced significant challenges in administering the FSW and CEC
programs, including subjective and unreliable self- and visa officer assessment; litigation which could otherwise be avoided
through the use of objective tests; substantial processing delays
and inefficiencies; and difficulties in the identification of fraud
and in verifying the authorship of the submission. It is not uncommon for visa offices to receive several written submissions
that are substantially the same in content and wording, with only
the personal details altered by each applicant. Unlike designated
language testing, written submissions do not allow for the reliable
assessment of speaking, listening and reading proficiencies.
Objectives
Objectifs
The objective of this regulatory amendment is to enhance the
reliability, transparency and efficiency with which language requirements are assessed during the processing of FSW, CEC and
Business Immigrant applications. Mandatory language testing
supports the goals of the immigration program through the selection of economic class applicants who have been more reliably
assessed for their proficiency in one or both of Canada’s official
languages. It also supports timely decision making on the eligibility of applications, and results in faster processing of applications
through expedited assessment at the visa office processing stage.
Cette modification réglementaire vise à améliorer la fiabilité, la
transparence et l’efficacité de l’évaluation de la compétence linguistique des demandeurs du groupe des TQF, de la CEC et de la
catégorie des gens d’affaires. L’évaluation obligatoire des compétences linguistiques concourt aux objectifs du programme d’immigration en permettant de sélectionner des demandeurs de la
catégorie économique dont la compétence dans l’une des deux
langues officielles du Canada ou les deux a fait l’objet d’une évaluation fiable. De plus, ceci permet de décider plus rapidement
s’il convient d’entamer l’étude des demandes et d’en accélérer le
589
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
traitement, en assurant une étude plus rapide des dossiers à l’étape
du bureau des visas.
Description
The Regulations are amended as follows:
Paragraph 79(1)(b) is repealed to remove the option to provide other evidence in writing; and
• All references to the option to provide other evidence in writing in paragraph 87.1(2)(b) are removed through the deletion
of “or have provided other evidence in writing of their proficiency in either language” from the paragraph.
•
Two technical amendments to the Regulations are as follows:
The marginal note to subsection 79(1) is amended to delete an
incorrect reference to the points to be awarded (20), and revised to more accurately reflect the content of the provision
(official language proficiency); and
• The correct total number of points to be awarded (24) is
moved to the marginal note of subsection 79(2), where the
awarding of points is outlined in the provision.
•
Description
Le Règlement est donc modifié comme suit :
L’alinéa 79(1)b) est abrogé, afin de supprimer la possibilité
antérieurement offerte aux demandeurs de fournir une autre
preuve écrite;
• La possibilité de présenter une autre preuve écrite à l’alinéa 87.1(2)b) est supprimée par l’élimination du passage « ou
a fourni une preuve écrite de sa compétence dans cette
langue ».
Les deux modifications techniques ci-après sont apportées au
Règlement :
• La note marginale du paragraphe 79(1) est modifiée par la
suppression du nombre incorrect de points devant être attribués (20), et révisée afin de mieux tenir compte du contenu de
la disposition (compétence dans une langue officielle);
• Le nombre total exact de points devant être attribués (24) est
indiqué plutôt à la note marginale du paragraphe 79(2), traitant de l’attribution des points de manière générale.
•
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
In light of the challenges outlined above, in 2008, the Department proceeded with pre-publication of a regulatory amendment
(Canada Gazette, Part I, Vol. 142, No. 16, April 19, 2008) to
eliminate paragraph 79(1)(b) of the Regulations, effectively making mandatory the requirement to provide the results of a test
from a designated language-testing agency.
The 2008 regulatory proposal was substantially the same as the
present amendment and elicited two submissions from public
stakeholders: one broadly supportive of the mandatory requirement, the other opposing. The concern of the opposing stakeholder emphasized the lack of a provision for exempting native
English and French speaking applicants (especially nationals of
countries such as the United States, the United Kingdom or
France).
In response, the Department suspended the regulatory proposal
while it further examined the issue of whether exemptions would
have merit, and if so, on what basis an exemption could be
granted. The result of that analysis was that although the provision of an exemption may have merit, the wide range of criteria
examined for eligibility for an exemption (including, but not limited to, country of citizenship, self-reported mother tongue, language of education, literacy rates, country of birth, country of
residence) were all considered unreliable proxies for proficiency
in an official language of Canada. Furthermore, in all such cases,
proficiency would be assumed rather than evidenced, the latter
currently being required by the Regulations. The various exemption options considered, including those in use by other
immigrant-receiving nations, were deemed impracticable in the
Canadian context, including in relation to equality rights as provided for in the Canadian Charter of Rights and Freedoms, and
could also undermine the transparency and consistency goals of
our immigration program.
Compte tenu de la situation décrite ci-dessus, une proposition
réglementaire a été faite en 2008 (Partie I de la Gazette du Canada, vol. 142, no 16, 19 avril 2008) afin d’abroger l’alinéa 79(1)b)
du Règlement, et par conséquent, de rendre obligatoire l’évaluation de la compétence linguistique par une organisation désignée.
Due to these concerns, non-regulatory options were instituted
while the Department prepared to proceed with a second regulatory proposal. In April 2010, CIC utilized existing authority under
the Regulations to instruct applicants to submit either written
590
La proposition faite en 2008 était essentiellement identique à la
présente, et avait suscité deux commentaires, l’un essentiellement
favorable à l’idée de rendre l’évaluation obligatoire, l’autre défavorable. L’intervenant qui s’opposait à la proposition a fait valoir
qu’aucune disposition n’avait été prévue pour accorder une dispense aux demandeurs francophones et anglophones natifs (surtout les ressortissants de pays comme les États-Unis, le RoyaumeUni ou la France).
Face à cette situation, le Ministère a mis la proposition en veilleuse afin d’étudier plus en profondeur le bien-fondé d’une dispense et, le cas échéant, les facteurs pouvant en justifier l’octroi.
Le Ministère est arrivé à la conclusion que, bien que l’idée
d’accorder une dispense n’était pas sans fondement, les divers
critères étudiés pour déterminer l’admissibilité à la dispense (entre autres le pays de citoyenneté, la langue maternelle déclarée par
l’intéressé, la langue d’instruction, le taux d’alphabétisation, le
pays de naissance et le pays de résidence) ont tous été considérés
comme des indicateurs peu fiables de la compétence dans une
langue officielle du Canada. Dans tous ces cas, de plus, la compétence serait supposée plutôt que prouvée, comme l’exige actuellement le Règlement. Les diverses options envisagées pour accorder une dispense, y compris celles appliquées par d’autres pays
accueillant des immigrants, ont été jugées inapplicables au Canada, notamment en raison des droits à l’égalité prévus par la
Charte canadienne des droits et libertés. Le respect des objectifs
de transparence et de cohérence poursuivis par notre programme
d’immigration s’en trouverait également compromis.
Ces préoccupations ont conduit à élaborer des options non réglementaires pendant que le Ministère se préparait à mettre en
œuvre un deuxième projet de règlement. En avril 2010, CIC s’est
prévalu des pouvoirs que lui confère le Règlement pour demander
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
evidence or the results of an approved test at the time of application, encouraging them to choose the latter option (as the only
evidence deemed conclusive in the Regulations). Under this policy, applicants who opted to submit written evidence would not
be permitted to submit subsequent test evidence as proof of language proficiency once the application has entered processing.
This was intended to alleviate the significant effort that went into
assessing written submissions, which had high rates of rejection
and resulted in further processing delays while the applicant was
given the opportunity to submit conclusive evidence in the form
of a test result. It was also intended to encourage a greater number
of applicants to submit test results in the first instance, as the
preferred and conclusive means for assessing the language
requirement.
However, in order to obtain the efficiencies needed to deliver
timely decisions on application eligibility, and to ensure reliable
and transparent final selection decisions for all, the Department
recognized the need to make the designated language-testing option mandatory. On June 26, 2010, the Minister of Citizenship,
Immigration and Multiculturalism used his authority under the
Immigration and Refugee Protection Act (IRPA) to issue Ministerial Instructions, which included a processing directive requiring FSW and CEC applicants to submit a valid language test result at the time of their application for permanent residence in
Canada in order for their application to be eligible for processing.
That instruction applies to all applications received from June 26,
2010, onward. The Department has now amended the Regulations
to be consistent with that processing directive.
aux intéressés de fournir soit des preuves écrites soit les résultats
d’un test approuvé lors de la présentation de la demande tout en
encourageant les demandeurs à choisir cette dernière méthode
(puisqu’il s’agit de la seule preuve jugée concluante par le Règlement). Selon cette politique, les demandeurs ayant choisi de
fournir des preuves écrites ne pouvaient pas ultérieurement (soit
après le début du traitement) attester leur compétence linguistique
par la présentation des résultats d’un test. Cette mesure devait
alléger la charge de travail considérable entraînée par l’évaluation
des preuves écrites. Ces dernières présentaient par ailleurs un taux
de refus très élevé, ce qui avait pour effet de retarder le traitement
encore davantage puisque le demandeur avait la possibilité de
présenter une preuve concluante, à savoir le résultat d’un test (une
deuxième chance). Cette mesure visait par ailleurs à encourager
un plus grand nombre de demandeurs à fournir les résultats d’un
test dès le départ, le test étant le moyen privilégié d’évaluer la
compétence linguistique de façon concluante.
Toutefois, afin d’obtenir les gains d’efficacité nécessaires pour
statuer rapidement sur l’admissibilité des demandeurs et pour
garantir à tous des décisions finales fiables et transparentes, le
Ministère a conclu à la nécessité de rendre le test de langue obligatoire. Le 26 juin 2010, le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme a ainsi émis, en vertu du pouvoir
que lui confère la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR), des instructions ministérielles comportant une directive qui oblige les demandeurs du groupe des TQF et de la CEC à
fournir le résultat valide d’un test de langue au moment de présenter une demande de résidence permanente au Canada, pour
que celle-ci puisse être traitée. Cette directive s’applique à toutes
les demandes reçues depuis le 26 juin 2010. Le Ministère apporte
maintenant au Règlement une modification conforme à cette
directive.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Applicants benefit from language testing by knowing in advance of applying how their language proficiency will be assessed: FSW applicants can determine in advance how many
points they are likely to be awarded for language, while CEC
applicants can determine whether or not they are likely to pass or
fail based on the established language thresholds of that program.
Under the former system, if an applicant submitted written evidence that was ultimately inconclusive or failed to obtain sufficient points, the applicant would lose their application fees on
refusal.
L’évaluation de la compétence linguistique profite aux demandeurs, puisque ceux-ci savent ainsi avant de présenter leur demande comment leur compétence sera évaluée : les demandeurs
du groupe des TQF peuvent déterminer à l’avance le nombre de
points qu’ils sont susceptibles d’obtenir pour la connaissance de
la langue, et les demandeurs au titre de la CEC peuvent déterminer leurs chances de réussite compte tenu du seuil établi pour la
connaissance de la langue dans le cadre de ce programme. Selon
l’ancien système, le demandeur perdait les frais qu’il avait versés
pour le traitement de sa demande dès que celle-ci était rejetée,
lorsque ses preuves écrites étaient finalement jugées non concluantes ou qu’il avait obtenu un nombre insuffisant de points.
Parmi les avantages que cette mesure procurera à l’ensemble
des clients, mentionnons entre autres : l’amélioration de la transparence et de l’équité des décisions relatives à la sélection;
l’amélioration et la simplification du traitement des demandes;
l’amélioration des méthodes appliquées par les bureaux des visas
pour la détermination de l’admissibilité et le traitement. Un processus décisionnel plus rapide est un engagement essentiel du
Plan d’action pour accélérer l’immigration ainsi qu’un sujet de
préoccupation constant des candidats à l’immigration et de leurs
représentants.
Au nombre des avantages que cette mesure procurera au Ministère figurent une évaluation plus fiable et mieux étayée de
l’évaluation de la compétence linguistique; une simplification du
processus de détection de la fraude et une amélioration de
Benefits to the wider community of clients include increased
transparency and fairness in selection decisions; improved and
streamlined processing of applications; and improved eligibility
and visa office processing procedures. Timelier decision making
is a key commitment of the Action Plan for Faster Immigration
and of ongoing concern to immigration applicants and their
representatives.
The benefits to the Department include more reliable and defensible assessments of language proficiency; simplified fraud
detection and improved program integrity; substantial processing
efficiencies for visa offices and reduced application processing
591
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
times; decreased administrative costs (due to reduced clerical and
file retention costs); and improved confidence that economic class
immigration supports program goals.
l’intégrité du programme; un important gain d’efficacité pour
les bureaux des visas et une diminution des temps de traitement;
une baisse des coûts administratifs (du fait de la réduction du
coût entraîné par le travail de bureau et la nécessité de conserver
les dossiers); et une confiance accrue dans la capacité des
immigrants de la catégorie économique de concourir aux objectifs
du programme.
Costs
Coûts
The cost to clients will usually be limited to the time and cost
of taking the language test. For most applicants, this requires one
day and approximately $200–$300, as well as preparatory time,
which would vary according to the applicant’s official language
proficiency and their goals for taking the test. Most clients would
bear these costs equally, but some clients may need to travel long
distances to take the test, incurring transportation and/or hospitality costs. Others may need to take unpaid time from work or arrange care for their dependants in order to take the test. Depending on their location or circumstances, a few individual applicants
may be required to travel to other jurisdictions in order to undergo
the testing.
The cost to the Government of Canada of the proposed action
is limited to costs associated with updating references to the relevant Regulations in operational memoranda, training manuals and
application forms.
Le coût qui en découlera pour les clients se limitera de façon
générale aux frais que ceux-ci devront assumer pour faire évaluer
leur compétence linguistique ainsi qu’au temps qu’ils devront y
consacrer. La plupart des demandeurs devront ainsi prévoir une
journée et une somme de 200 $ à 300 $ environ, ainsi qu’un
temps de préparation qui variera selon la connaissance qu’ils possèdent des langues officielles et l’objectif qu’ils souhaitent atteindre par cette évaluation. Certains clients, qui devront peut-être
parcourir d’importantes distances pour faire évaluer leur compétence, pourraient devoir assumer des frais de transport ou d’hébergement, et donc engager des dépenses plus importantes. D’autres
pourraient devoir prendre un congé non rémunéré ou prendre des
dispositions pour la garde des personnes qui sont à leur charge.
Selon leur situation ou le lieu où ils se trouvent, quelques demandeurs pourraient devoir se rendre à un endroit relevant d’une autre
autorité pour subir cette évaluation.
Pour le gouvernement fédéral, le coût de la mesure proposée se
limite à celui entraîné par la mise à jour des renvois aux dispositions réglementaires pertinentes, dans les notes de services opérationnelles, les guides de formation et les formulaires de demande.
Rationale
Justification
Evidence of language proficiency is used by visa officers to assess the number of points an applicant should receive for language proficiency (for FSW), or to assess whether an applicant
passes or fails based on an established language threshold (for
CEC). The evidence provided by applicants is central in supporting immigration decisions. From the applicant’s perspective, it is
essential that there be as much consistency and reliability as possible in making decisions that affect whether or not their application for permanent residence is accepted or refused. From an administrative perspective, it is important that such decisions are
clearly evidenced and defensible, and that operational efficiencies
be pursued wherever possible and reasonable.
Les agents des visas se reportent à la preuve de la compétence
linguistique pour déterminer le nombre de points à attribuer au
demandeur pour sa connaissance de la langue (dans le cas des
TQF) ou pour déterminer si le demandeur respecte ou non le seuil
établi pour la langue (cas de la CEC). La preuve fournie par le
demandeur est fondamentale pour la prise de décisions en matière
d’immigration. Du point de vue du demandeur, il est essentiel que
le processus décisionnel qui influera sur l’acceptation ou le rejet
de sa demande de résidence permanente soit le plus homogène et
le plus fiable possible. Sur le plan administratif, il est important
que ces décisions soient clairement étayées et défendables, et que
l’efficacité opérationnelle soit améliorée dans tous les cas où cela
est possible et raisonnable.
Depuis que le Règlement a été adopté en 2002, le ministère de
la Citoyenneté et de l’Immigration a clairement visé à ce que la
grande majorité des demandeurs fassent la preuve de leur compétence dans une langue officielle au moyen d’une évaluation effectuée par une organisation ou une institution désignée à cette fin.
Or dans les années ayant suivi la mise en œuvre de la LIPR et du
Règlement, le taux d’inscription volontaire à l’examen normalisé
a été beaucoup plus faible que prévu. Résultat : le nombre des
demandes nécessitant une évaluation des preuves écrites a été
beaucoup plus important que ce qui avait été prévu lorsque la
LIPR est entrée en vigueur et que des ressources avaient été affectées à son application. En ce qui concerne les agents des visas,
l’évaluation des preuves écrites les oblige à soumettre à une longue analyse des documents dont le contenu était difficile à évaluer et à vérifier, surtout du point de vue des aptitudes à lire, à
parler et à écouter. De façon générale, les preuves écrites étaient
pour la plupart d’une qualité insuffisante pour convaincre à elles
seules les agents des visas que les demandeurs possédaient
When the Regulations were drafted and subsequently published
in 2002, it was envisioned that the vast majority of applicants
would demonstrate their official language proficiency with an
assessment from a designated language-testing organization or
institution. In the years following implementation of the IRPA
regime, it became clear that voluntary uptake of the standardized
test was significantly lower than anticipated. The outcome was a
vastly greater caseload of applications requiring assessment of
written submissions than was intended when the IRPA regime
was implemented and resourced. For visa officers, the assessment
of written evidence required time-consuming analysis of supporting documents whose content was difficult to reliably assess and
verify, particularly with respect to the reading, speaking and listening competencies. Overall, the quality of the majority of written submissions was insufficient to satisfy visa officers that the
claimed language proficiency was evidenced. Substantial and
ongoing processing inefficiencies, subjectivities, and inconsistencies in approach were the outcome.
592
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
Objective language testing represents the option with the least
risk for applicants and for administrators in ensuring that applications are processed fairly, promptly, and consistently. Mandatory
language testing under the regulatory amendment is consistent
with the goals of the legislative framework, emphasizing transparency and economic success. It also supports the goals of the
Action Plan for Faster Immigration by providing a reliable means
for eligibility pre-screening, and in reducing wait times for applications to be processed. More broadly, mandatory language testing supports the goals of the immigration program through the
selection of immigrants who are more reliably assessed for the
skills needed to successfully establish themselves in Canada.
effectivement la compétence linguistique qu’ils prétendaient
avoir. Il en est résulté un traitement des demandes largement et
continuellement inefficace, subjectif et incohérent.
L’évaluation objective de la compétence linguistique, pour garantir que les demandes sont traitées de façon équitable, rapide et
uniforme, est l’option qui présente le moins de risques pour les
demandeurs et les administrateurs. L’obligation de subir un test
de langue prévue par l’actuelle modification réglementaire est
compatible avec les objectifs du cadre législatif, puisqu’elle met
l’accent sur la transparence et la réussite économique. Le test
concourt également aux objectifs du Plan d’action pour accélérer
l’immigration, car il s’agit d’un moyen fiable d’effectuer une
présélection des demandeurs admissibles, et de réduire les temps
de traitement. De façon plus générale, l’évaluation obligatoire de
la compétence linguistique concourt aux objectifs du programme
d’immigration, puisque la sélection des immigrants se fondera sur
une évaluation plus fiable des compétences nécessaires à la réussite de l’établissement au Canada.
Consultation
Consultation
The regulatory proposal was pre-published in the Canada Gazette, Part I, Vol. 144, No. 50, on December 11, 2010. Interested
persons had the opportunity to comment within 30 days, with the
comment period ending on January 10, 2011. As a result of the
comment period, only one submission was received. The Canadian Bar Association (CBA), in their submission, outlined procedural and substantive concerns relating to the proposal.
Le projet de règlement a été prépublié dans la Partie I de la Gazette du Canada, vol. 144, no 50, le 11 décembre 2010. Les personnes intéressées ont disposé d’une période de 30 jours, soit
jusqu’au 10 janvier 2011, pour formuler des commentaires. Une
seule communication a été reçue au terme de cette période.
L’Association du Barreau canadien (ABC) a fait état, dans ses
commentaires, des préoccupations que la proposition soulevait à
son avis sur le plan du fond et de la procédure.
Sur le plan de la procédure, l’ABC a approuvé la décision de
CIC de rendre l’évaluation linguistique obligatoire en modifiant
le Règlement. Elle s’est parallèlement inquiétée du recours aux
instructions ministérielles dans l’avenir pour mettre d’autres projets de règlement à l’épreuve.
Quant au fond du projet, l’ABC a exprimé des réserves au sujet
de l’idée d’obliger tous les demandeurs à subir un test, surtout
ceux issus de milieux essentiellement anglophones ou francophones. Elle a suggéré d’autres modèles pour attester les compétences linguistiques, y compris ceux qu’elle a déjà décrits dans ses
communications précédentes. Elle a en résumé suggéré que les
demandeurs qui peuvent facilement attester leurs compétences par
des preuves écrites continuent de pouvoir le faire. Elle craint que
la difficulté d’avoir accès à des services d’évaluation au Canada
et à l’étranger ne contribue à retarder la présentation des demandes (situation qui pourrait tout particulièrement désavantager les
travailleurs étrangers temporaires et les diplômés étrangers dont
le statut pourrait être touché ou nécessiter un renouvellement).
L’ABC a également fait des suggestions au sujet des compétences
linguistiques qui pourraient être exigées, lesquelles ne sont pas
résumées ici car elles ne concernent pas l’actuelle modification
réglementaire.
CIC a soigneusement étudié les commentaires formulés par
l’ABC. Celle-ci semble globalement préférer le statu quo (assorti
de l’option de fournir des preuves écrites) ou bien un projet de
règlement qui permettrait aux demandeurs d’attester leurs compétences par d’autres moyens, y compris par des éléments circonstanciels comme la langue dans laquelle ils ont fait leurs études, ou
leur pays d’origine. Les solutions de rechange suggérées comprennent celles antérieurement étudiées par le Ministère, à la suite
de communications antérieures de l’Association ou de l’analyse
par le Ministère lui-même des options à envisager pour attester
les compétences linguistiques.
In terms of procedural issues, the CBA expressed support for
CIC’s decision to proceed by way of regulatory amendment to
accomplish the change to mandatory language testing, at the same
time expressing concern over future use of Ministerial Instructions to test new regulatory initiatives.
In terms of substantive issues, the CBA expressed concern over
universally applying the testing requirement, in particular for
applicants from predominantly English- or French-speaking environments. They provided suggestions for alternative models for
demonstrating language proficiency, including those outlined in
previous submissions from the association. In summary, their
suggestion was that applicants who can easily demonstrate their
proficiency by written evidence should be permitted to continue
to do so. They expressed concern regarding the accessibility of
testing facilities in Canada and abroad as a potential cause for
delays in filing an application (which may in particular disadvantage temporary foreign workers and international graduates whose
status may be affected or require renewal as a result). The submission also included suggestions relating to possible language
proficiency requirements, not summarized here as they do not
relate to the regulatory amendment.
CIC has carefully reviewed the comments contained in the
CBA’s submission. Overall, the association appears to prefer the
status quo (with the option to provide written evidence), or alternatively, a regulatory proposal that would provide for applicants to demonstrate their proficiency by other means, including
circumstantial ones such as their language of education or country
of origin. Suggested alternatives include those previously considered by the Department, either as a result of the association’s
previous submissions or as a result of its own analysis of program
options for the demonstration of language proficiency.
593
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
The Department maintains that the added burden associated
with the requirement is justifiable in the context of other requirements of immigrating to Canada, but acknowledges that a minority of applicants (for whom the option to provide other written
evidence was originally intended), now have to incur time and
cost that they would not if a suitable exemption were possible.
However, the options suggested and explored either do not meet
the evidentiary requirements of the current Regulations, or have
already been assessed to be unreliable proxies for general proficiency in one of Canada’s official languages (for instance, academic credentials and transcripts, or country of origin). Therefore,
the Government proceeded with the regulatory amendment as
pre-published, taking note of the concerns raised by the association in respect of accessibility of language-testing facilities
globally, and the potential impact on categories of applicants,
particularly in Canada in terms of status in Canada.
CIC continues to work with designated testing agencies to ensure that they take all reasonable measures to respond to increased demand (in terms of frequency and geographic location)
as a result of the new requirement. Wait times for testing globally
suggest that most applicants required to undergo language assessment by a designated organization are able to do so within
reasonable time frames. In terms of in-Canada testing, the Department is satisfied that language-testing agencies have reasonably expanded their availability of testing following the implementation of the Canadian Experience Class program, in 2008,
and will continue to monitor the in-Canada situation to work with
testing agencies to further enhance the availability of testing. The
Department is also hoping to expand the number of designated
tests and/or language-testing agencies expressing interest in order
to increase the choice and availability of acceptable language
assessment in Canada and overseas.
Le Ministère maintient que le fardeau supplémentaire occasionné par cette exigence se justifie dans le contexte des autres
exigences à remplir pour immigrer au Canada. Il est toutefois
conscient qu’une minorité de demandeurs (à l’intention desquels
l’option de fournir d’autres preuves écrites avait initialement été
prévue) doivent maintenant engager des dépenses en temps et
en argent qu’ils n’auraient pas à assumer s’il était possible
d’accorder une dispense convenable. Cependant, les options suggérées et étudiées soit ne sont pas conformes aux éléments de
preuve prévus par l’actuel règlement, soit ont déjà été jugées
comme fournissant une indication peu fiable de la connaissance
générale de l’une des deux langues officielles du Canada (par
exemple les attestations d’études et les relevés de notes, ou le
pays d’origine). Par conséquent, le gouvernement apporte au Règlement la modification qui a été prépubliée, en prenant toutefois
bonne note des préoccupations soulevées par l’Association à propos de l’accessibilité des services d’évaluation dans le monde,
ainsi que des conséquences susceptibles d’en découler pour les
demandeurs des diverses catégories, surtout en ce qui concerne le
statut des intéressés au Canada.
CIC continue de collaborer avec des organismes d’évaluation
désignés pour qu’ils prennent tous les moyens raisonnables de
répondre à la demande accrue de services (du point de vue de la
fréquence et du lieu) qui découlera de la nouvelle exigence. Les
temps d’attente observés dans le monde pour l’évaluation linguistique montrent que la plupart des demandeurs tenus de faire évaluer leur compétence linguistique par une organisation désignée à
cette fin peuvent subir cette évaluation dans un délai raisonnable.
Pour ce qui est de l’évaluation au Canada, le Ministère considère
que les organisations chargées de l’évaluation linguistique ont
raisonnablement élargi leur offre de services à la suite de la mise
en œuvre de la catégorie de l’expérience canadienne, en 2008. Il
continuera de surveiller la situation au Canada afin de collaborer
avec les organisations chargées de l’évaluation pour accroître
encore les services d’évaluation offerts. Le Ministère espère de
plus accroître le nombre d’évaluations désignées ou d’organismes
désignés souhaitant effectuer ce type d’évaluations, afin
d’accroître le choix et l’offre d’évaluations linguistiques acceptables au Canada et à l’étranger.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The underlying procedural change (mandatory language testing, with results submitted at time of application) was implemented under updated Ministerial Instructions published in
the Canada Gazette on June 26, 2010 (Canada Gazette, Part I,
Vol. 144, No. 26).
These instructions required that all FSW and CEC principal
applicants submit a valid official language test result at the time
of their application. As a result, for these categories of applicants,
the amendment has in effect been implemented by other authoritative means. The regulatory change now extends this requirement to all categories of immigrants who presently refer to
subsection 79(1) of the Regulations for procedures relating to
demonstrating language proficiency. Thus, the amendment also
implements this requirement for Business Immigrants who formerly had maintained the option to provide other evidence in
writing under the Regulations.
La nouvelle procédure (évaluation obligatoire de la compétence
linguistique et communication des résultats lors de la présentation
de la demande) a été mise en œuvre dans le cadre des nouvelles
instructions ministérielles publiées dans la Partie I de la Gazette
du Canada le 26 juin 2010 (vol. 144, no 26).
Ces instructions ont obligé en effet tous les demandeurs principaux du groupe des TQF et de la CEC à fournir les résultats valides de l’évaluation de leurs compétences en français ou en anglais
lors de la présentation de leurs demandes. C’est donc dire que la
modification s’applique en fait aux demandeurs de ces catégories
en vertu d’autres textes faisant autorité. La modification règlementaire étend maintenant cette exigence aux immigrants de toutes les catégories qui consultent actuellement le paragraphe 79(1)
du Règlement pour connaître les formalités à remplir afin de faire
la preuve de leur compétence linguistique. En vertu de cette
modification, cette exigence s’applique également aux gens
d’affaires qui avaient antérieurement conservé, aux termes du
Règlement, la possibilité de fournir une autre preuve écrite de leur
compétence linguistique.
La demande doit être accompagnée du résultat valide d’un test
lorsqu’il est décidé d’en entamer ou non le traitement. En d’autres
The requirement to submit a valid test result at the time of application is enforced during eligibility determination, before
594
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-54
applications proceed into processing. In other words, applications
under the affected categories that are not accompanied by a valid
test result at the time of application are determined to be ineligible for processing, and are returned with the fee to the applicant.
The Regulations, at section 79 and paragraph 87.1(2)(b), stipulate that language proficiency must be assessed by designated
organizations or institutions. An external panel of experts is consulted to review applications for designation and to provide a
recommendation to the Department on whether or not the test and
the agency meet the requirements for designation. In order to be
designated, a testing organization is evaluated on criteria including test availability (geographically, and in terms of frequency of
administration), reliability and consistency, security and integrity,
appropriateness (the test measures the four skill areas of reading,
writing, listening and speaking), and ability to be correlated to the
Canadian Language Benchmarks. Once designated, CIC works
with testing agencies to address concerns relating to demand and
availability, and to ensure that the costs associated with the requirement are reasonable in the context of other requirements of
the programs.
termes, les demandes présentées au titre des catégories visées, qui
ne sont pas accompagnées du résultat valide d’un test lors de leur
présentation, sont jugées irrecevables et retournées au demandeur
avec les frais versés.
L’article 79 et l’alinéa 87.1(2)b) du Règlement prévoient que la
compétence linguistique doit être évaluée par une organisation ou
une institution désignée. Les demandes de désignation sont soumises à un groupe d’experts qui indique au Ministère, après examen, si le test et l’organisation répondent aux exigences en matière de désignation. Pour être désignée à titre d’organisation
chargée d’évaluer la compétence linguistique, l’organisation doit
administrer un test qui répond à divers critères, notamment en ce
qui concerne l’offre (du point de vue géographique et de la fréquence), la fiabilité et l’homogénéité, la sécurité et l’intégrité, la
pertinence (le test doit mesurer les quatre éléments que sont les
aptitudes à lire, à écrire, à écouter et à parler). Le test doit enfin
pouvoir être corrélé aux Niveaux de compétence linguistique
canadiens. CIC travaille ensuite avec les organisations désignées
pour que celles-ci voient à augmenter le nombre de lieux où le
test est offert lorsque la demande le justifie, et pour que cette
obligation continue d’entraîner des coûts raisonnables compte
tenu des autres exigences du programme.
Contact
Personne-ressource
Heidi Smith
Director
Permanent Resident Policy and Programs
Immigration Branch
Citizenship and Immigration Canada
365 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 1L1
Telephone: 613-954-4214
Fax: 613-954-0850
Email: Heidi.Smith@cic.gc.ca
Heidi Smith
Directrice
Politiques et programmes à l’intention des résidents permanents
Direction générale de l’immigration
Citoyenneté et Immigration Canada
365, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 1L1
Téléphone : 613-954-4214
Télécopieur : 613-954-0850
Courriel : Heidi.Smith@cic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
595
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-55
Registration
SOR/2011-55 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-55 Le 3 mars 2011
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Security Interest (GST/HST) Regulations
Règlement sur les droits en garantie (TPS/TVH)
P.C. 2011-262
C.P. 2011-262
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 277a
of the Excise Tax Actb, hereby makes the annexed Security Interest (GST/HST) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 277a de la Loi sur la taxe d’acciseb, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Règlement sur les droits
en garantie (TPS/TVH), ci-après.
SECURITY INTEREST (GST/HST)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DROITS EN
GARANTIE (TPS/TVH)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Excise Tax Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de la Loi sur la
taxe d’accise.
PRESCRIBED SECURITY INTEREST
DROITS EN GARANTIE VISÉS
2. (1) For the purpose of subsection 222(4) of the Act, a prescribed security interest, in relation to an amount deemed under
subsection 222(1) of the Act to be held in trust by a person, is that
part of a mortgage or hypothec securing the performance of an
obligation of the person that encumbers land or a building, but
only if the mortgage or hypothec is registered pursuant to the
appropriate land registration system before the time the amount is
deemed under subsection 222(1) of the Act to be held in trust by
the person.
(2) For the purpose of subsection (1), if, at a particular time, an
amount deemed to be held in trust by the person referred to in that
subsection is not remitted to the Receiver General or withdrawn
in the manner and at the time provided under Part IX of the Act,
the amount of the prescribed security interest referred to in that
subsection may not exceed the amount determined by the following formula until such time as all amounts deemed under subsection 222(1) of the Act to be held in trust by the person are withdrawn in accordance with subsection 222(2) of the Act or are
remitted to the Receiver General:
A–B
where
A is the amount of the obligation secured by the mortgage or
hypothec that is outstanding at the particular time; and
B is the total of
(a) all amounts, each of which is the value determined at the
particular time, having regard to all the circumstances including the existence of any deemed trust for the benefit of
Her Majesty pursuant to subsection 222(1) of the Act, of all
the rights of the secured creditor securing the obligation,
whether granted by the person or not, including guarantees
or rights of set-off or of compensation but not including the
mortgage or hypothec referred to in subsection (1), and
2. (1) Pour l’application du paragraphe 222(4) de la Loi, est un
droit en garantie visé, quant à un montant qui est réputé en vertu
du paragraphe 222(1) de la Loi être détenu en fiducie par une
personne, la partie d’une hypothèque garantissant l’exécution
d’une obligation de la personne qui grève un fonds ou un bâtiment, mais seulement si l’hypothèque est enregistrée conformément au régime d’enregistrement foncier applicable avant le moment où le montant est ainsi réputé être détenu en fiducie.
———
———
a
a
b
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
R.S., c. E-15
596
(2) Pour l’application du paragraphe (1), si, à un moment donné, un montant réputé être détenu en fiducie par la personne mentionnée à ce paragraphe n’est pas versé au receveur général ou
retiré selon les modalités et dans le délai prévus par la partie IX
de la Loi, le montant du droit en garantie mentionné à ce paragraphe ne peut excéder la somme obtenue par la formule ci-après
tant que tous les montants réputés en vertu du paragraphe 222(1)
de la Loi être détenus en fiducie par la personne ne sont pas retirés conformément au paragraphe 222(2) de la Loi ou versés au
receveur général :
A–B
où :
A représente le montant de l’obligation garantie par l’hypothèque qui est impayé au moment donné;
B la somme des montants suivants :
a) le total des montants dont chacun représente la valeur déterminée au moment donné, compte tenu des circonstances,
y compris l’existence d’une fiducie réputée établie au profit
de Sa Majesté conformément au paragraphe 222(1) de la
Loi, des droits du créancier garanti garantissant l’obligation,
consentis par la personne ou non, y compris les garanties
et droits de compensation mais non l’hypothèque visée au
paragraphe (1),
b
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
L.R., ch. E-15
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-55
(b) all amounts applied after the particular time on account
of the obligation.
(3) A prescribed security interest under subsection (1) includes
the amount of any insurance or expropriation proceeds relating to
land or a building that is the subject of a registered mortgage interest or registered hypothecary right, adjusted in accordance with
subsection (2), but does not include a lien, a priority or any other
security interest created by statute, an assignment or hypothec of
rents or leases, or a mortgage interest or hypothecary right in any
equipment or fixtures that a mortgagee, hypothecary creditor or
any other person has the right absolutely or conditionally to remove or dispose of separately from the land or building.
b) les montants appliqués en réduction de l’obligation après
le moment donné.
(3) Le droit en garantie visé au paragraphe (1) comprend le
produit de l’assurance ou de l’expropriation lié à un fonds ou à un
bâtiment qui fait l’objet d’un droit hypothécaire enregistré, rajusté
conformément au paragraphe (2), mais non les privilèges, priorités ou autres garanties créés par une loi, les cessions ou hypothèques de loyers ou de baux ou les droits hypothécaires sur les biens
d’équipement ou les accessoires fixes que le créancier hypothécaire ou une autre personne a le droit absolu ou conditionnel
d’enlever du fonds ou du bâtiment ou dont il a le droit absolu ou
conditionnel de disposer séparément.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations are deemed to have come into force on
October 20, 2000.
3. Le présent règlement est réputé être entré en vigueur le
20 octobre 2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The Goods and Services Tax/Harmonized Sales Tax (GST/HST)
is imposed under the Excise Tax Act (ETA). Any amount collected as or on account of GST/HST by a person is deemed to be
held in trust for Her Majesty in right of Canada until remitted or
withdrawn in accordance with the ETA. In addition, the ETA
provides that the Crown’s claim to the amounts held in trust takes
precedence over any other interest of a secured creditor (a security interest) in those amounts, except a security interest that is
prescribed by way of regulations under the ETA.
La taxe sur les produits et services et la taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) est prévue par la Loi sur la taxe d’accise (LTA).
Toute somme perçue par une personne au titre de la TPS/TVH est
réputée être détenue en fiducie pour Sa Majesté du chef du Canada jusqu’à ce qu’elle soit versée ou retirée conformément à la
LTA. En outre, la LTA prévoit que le droit de la Couronne sur les
sommes détenues en fiducie a priorité sur tout autre droit d’un
créancier garanti (appelé « droit en garantie ») sur ces sommes,
sauf s’il s’agit d’un droit en garantie visé par règlement pris en
vertu de la LTA.
Description and rationale
Description et justification
Consistent with existing regulations under the Income Tax Act,
the Canada Pension Plan and the Employment Insurance Act, the
Security Interest (GST/HST) Regulations (the Regulations) set out
what constitutes a prescribed security interest for the purposes of
the deemed trust provisions of the ETA. Generally, a prescribed
security interest is a mortgage or hypothec in land or a building
where the mortgage or hypothec is registered before the collection
of an amount of GST/HST that fails to be remitted.
A prescribed security interest is subject to certain limitations
set out in the Regulations. Lenders that enjoy multiple securities
must first exhaust their securities that will leave the limited
security of the Crown intact. Therefore, if a lender enters into a
general security agreement involving other collateral securities
that guarantee, together with the mortgage on land or building,
the debt obligation, the value to the secured creditor of such collateral securities will reduce the amount of the prescribed security
interest.
In addition, a prescribed security interest is limited to the outstanding amount of the debt obligation at the time of the failure
by the debtor to remit. For example, if advances are made by the
lender to the debtor after a failure to remit, these advances will be
excluded in the calculation of the prescribed security interest.
Conformément aux règlements pris en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu, du Régime de pensions du Canada et de la
Loi sur l’assurance-emploi, le Règlement sur les droits en garantie (TPS/TVH) [le Règlement] précise en quoi consiste un droit en
garantie pour l’application des dispositions de la LTA concernant
la fiducie réputée. De façon générale, il s’agit d’une hypothèque
sur un fonds ou un bâtiment qui a été enregistrée avant la perception d’un montant de TPS/TVH qui est en défaut de versement.
Le droit en garantie visé par règlement est assujetti à certaines
restrictions prévues par le Règlement. En effet, les prêteurs qui
jouissent de plusieurs garanties doivent d’abord épuiser celles qui
laisseront intacte la garantie limitée de la Couronne. En conséquence, si un prêteur conclut un contrat de garantie générale
comportant des sûretés supplémentaires qui, avec l’hypothèque
sur le fonds ou le bâtiment, garantissent la créance, la valeur pour
lui des sûretés supplémentaires réduira le montant de la garantie
visée par règlement.
En outre, la garantie visée par règlement est limitée au montant
impayé de la créance au moment où le débiteur fait défaut de
verser la TPS/TVH. Ainsi, les avances que le prêteur pourrait
consentir au débiteur après le défaut seront exclues du calcul de la
garantie visée par règlement.
597
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-55
A further limitation reduces the prescribed security interest to a
value that reflects all amounts paid or credited after the failure by
the debtor to remit GST/HST. As a result, a lender that advances
funds to a delinquent debtor will not be able to avoid the erosion
of the prescribed security interest by realizing on the collateral
securities before the deemed trust is invoked or by arranging for
preferential payments.
Enfin, une troisième restriction a pour effet de limiter le montant de la garantie visée par règlement à une valeur qui tient
compte des sommes payées ou créditées après le défaut du débiteur de verser la TPS/TVH. Par conséquent, le prêteur qui avance
des fonds à un débiteur en défaut ne pourra pas éviter l’érosion de
la garantie visée par règlement en réalisant des sûretés supplémentaires avant que la fiducie réputée ne soit invoquée ou en
prenant des mesures en vue d’obtenir des paiements préférentiels.
Consultation
Consultation
The introduction of the Regulations was first announced by a
Department of Finance news release on April 7, 1997, which proposed amendments to the Income Tax Act, the Canada Pension
Plan, the Employment Insurance Act and the ETA in order to
ensure that the Crown retained its priority in relation to unremitted source deductions and unpaid GST/HST, with an exception
for a prescribed security interest. The public has had an opportunity to comment on the information in the news release since its
publication. Similar regulations in relation to the Income Tax Act,
the Canada Pension Plan and the Employment Insurance Act
have already been made. The Canada Revenue Agency was consulted on the Regulations.
L’intention de prendre le Règlement a été annoncée le 7 avril
1997 dans un communiqué du ministère des Finances, lequel proposait des modifications à la Loi de l’impôt sur le revenu, au Régime de pensions du Canada, à la Loi sur l’assurance-emploi et à
la LTA visant à faire en sorte que la Couronne conserve sa priorité relativement aux retenues à la source non versées et à la
TPS/TVH impayée, compte tenu d’une exception visant certains
droits en garantie. Le public a eu amplement l’occasion de commenter les mesures depuis la publication du communiqué. Des
règlements semblables relatifs à la Loi de l’impôt sur le revenu,
au Régime de pensions du Canada et à la Loi sur l’assuranceemploi ont déjà été pris. L’Agence du revenu du Canada a été
consultée lors de la préparation du Règlement.
Contacts
Personnes-ressources
Yuki Bourdeau
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-996-4222
Costa Dimitrakopoulos
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Canada Revenue Agency
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: 613-954-7959
Yuki Bourdeau
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-996-4222
Costa Dimitrakopoulos
Direction de l’Accise et des Décisions de la TPS/TVH
Agence du revenu du Canada
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : 613-954-7959
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
598
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
Registration
SOR/2011-56 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-56 Le 3 mars 2011
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Regulations Amending Various GST/HST
Regulations, No. 2
Règlement no 2 modifiant divers règlements relatifs
à la TPS/TVH
P.C. 2011-263
C.P. 2011-263
March 3, 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 236.01a, 277b and 277.1c of the Excise Tax Actd, hereby
makes the annexed Regulations Amending Various GST/HST
Regulations, No. 2.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 236.01a, 277b et 277.1c de la Loi sur la taxe d’accised, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
no 2 modifiant divers règlements relatifs à la TPS/TVH, ci-après.
REGULATIONS AMENDING VARIOUS
GST/HST REGULATIONS, NO. 2
RÈGLEMENT NO 2 MODIFIANT DIVERS
RÈGLEMENTS RELATIFS
À LA TPS/TVH
PART 1
PARTIE 1
CLOSELY RELATED CORPORATIONS
(GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PERSONNES
MORALES ÉTROITEMENT
LIÉES (TPS/TVH)
1. The long title of the Closely Related Corporations (GST/HST) Regulations1 is replaced by the
following:
CLOSELY RELATED CORPORATIONS
(GST/HST) REGULATIONS
1. Le titre intégral du Règlement sur les personnes morales étroitement liées (TPS/TVH)1 est
remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES PERSONNES
MORALES ÉTROITEMENT LIÉES
(TPS/TVH)
2. L’article 1 du même règlement et
l’intertitre le précédant sont abrogés.
3. Le passage de l’article 3 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
3. Pour l’application de l’alinéa 128(1)b) de la
Loi, est étroitement liée à une personne morale
donnée toute autre personne morale, selon le cas :
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are repealed.
3. The portion of section 3 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
3. For the purposes of paragraph 128(1)(b) of the
Act, a corporation (in this section referred to as the
“other corporation”) is a prescribed corporation in
relation to a particular corporation
PART 2
PARTIE 2
FINANCIAL SERVICES (GST/HST)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SERVICES
FINANCIERS (TPS/TVH)
4. The long title of the Financial Services
(GST/HST) Regulations2 is replaced by the
following:
FINANCIAL SERVICES (GST/HST)
REGULATIONS
4. Le titre intégral du Règlement sur les services financiers (TPS/TVH)2 est remplacé par ce
qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES SERVICES
FINANCIERS (TPS/TVH)
———
———
a
a
b
c
d
1
2
Le 3 mars 2011
S.C. 2009, c. 32, s. 23(1)
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
S.C. 2009, c. 32, s. 37(1)
R.S., c. E-15
SOR/91-21; SOR/2001-169
SOR/91-26; SOR/2001-61
b
c
d
1
2
L.C. 2009, ch. 32, par. 23(1)
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
L.C. 2009, ch. 32, par. 37(1)
L.R., ch. E-15
DORS/91-21; DORS/2001-169
DORS/91-26; DORS/2001-61
599
2011-03-16
Definition of
“Act”
“promotional
supply”
« fourniture de
promotion »
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
5. Section 1 of the Regulations and the heading before it are repealed.
6. Paragraphs 4(3)(b) and (c) of the Regulations are replaced by the following:
(b) a person that is a member of the same closely
related group as a person at risk, if the recipient
of the service is not the person at risk or another
person that is a member of the same closely related group as the person at risk, or
(c) an agent, salesperson or broker who arranges
for the issuance, renewal or variation, or the
transfer of ownership, of the instrument for a
person at risk or a person that is a member of the
same closely related group as the person at risk.
5. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
6. Les alinéas 4(3)b) et c) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
b) une personne membre du même groupe étroitement lié que la personne à risque, si l’acquéreur du service n’est ni la personne à risque ni
une autre personne membre du même groupe
étroitement lié que celle-ci;
c) le mandataire, le vendeur ou le courtier qui
prend des mesures en vue de l’émission, du renouvellement, de la modification ou du transfert
de propriété de l’effet pour le compte de la personne à risque ou d’une personne membre du
même groupe étroitement lié que celle-ci.
PART 3
PARTIE 3
GAMES OF CHANCE (GST/HST)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES JEUX DE
HASARD (TPS/TVH)
7. The long title of the Games of Chance
(GST/HST) Regulations3 is replaced by the
following:
GAMES OF CHANCE (GST/HST)
REGULATIONS
8. Section 1 of the Regulations and the heading before it are repealed.
9. Section 2 of the Regulations is replaced by
the following:
2. In these Regulations, “Act” means the Excise
Tax Act.
10. (1) Paragraph 3(d) of the Regulations is
replaced by the following:
(d) the Ontario Lottery and Gaming Corporation;
(2) Paragraph 3(k) of the Regulations is
repealed.
(3) Section 3 of the Regulations, as amended
by subsection (2), is amended by adding the following after paragraph (j):
(k) the New Brunswick Lotteries and Gaming
Corporation;
(4) Paragraph 3(m) of the Regulations is replaced by the following:
(m) a corporation that is a wholly-owned subsidiary of a registrant referred to in any paragraph of this section (other than paragraph (g)
and this paragraph) and that is referred to in section 15.
11. (1) The definition “promotional supply” in
subsection 5(1) of the Regulations is replaced by
the following:
“promotional supply”, by a provincial gaming authority, means
7. Le titre intégral du Règlement sur les jeux
de hasard (TPS/TVH)3 est remplacé par ce qui
suit :
RÈGLEMENT SUR LES JEUX DE HASARD
(TPS/TVH)
8. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
9. L’article 2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
2. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur la taxe d’accise.
10. (1) L’alinéa 3d) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) la Société des loteries et des jeux de l’Ontario;
(2) L’alinéa 3k) du même règlement est abrogé.
(3) L’article 3 du même règlement, modifié
par le paragraphe (2), est modifié par adjonction, après l’alinéa j), de ce qui suit :
k) la Société des loteries et des jeux du NouveauBrunswick;
(4) L’alinéa 3m) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
m) la société, visée à l’article 15, qui est une filiale à cent pour cent d’un inscrit visé à l’un des
alinéas du présent article, sauf l’alinéa g) et le
présent alinéa.
11. (1) La définition de « fourniture de promotion », au paragraphe 5(1) du même règlement,
est remplacée par ce qui suit :
« fourniture de promotion » Les fournitures ciaprès effectuées par une administration provinciale
de jeux et paris :
———
———
3
3
SOR/91-28; SOR/98-440
600
Définition de
« Loi »
DORS/91-28; DORS/98-440
« fourniture de
promotion »
“promotional
supply”
2011-03-16
“reimbursement”
« montant de
remboursement »
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(a) a supply of property (other than a supply by
way of sale of capital property of the authority)
made by the authority for no consideration or for
nominal consideration; or
(b) a supply by way of sale of
(i) a service, or intangible personal property,
that was purchased by the authority, or
(ii) tangible personal property (other than capital property of the authority),
made by the authority for consideration that is
less than the basic cost to the authority of the
property or service.
(2) The portion of the definition “reimbursement” in subsection 5(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
“reimbursement” means an amount of consideration (as defined in subsection 123(1) of the Act)
that
(3) Paragraph (a) of the definition “nontaxable reimbursement” in subsection 5(1) of the
Regulations is replaced by the following:
(a) consideration (other than interest) for a supply made to the distributor (other than a supply
that would be deemed under subsection 188.1(4)
of the Act not to be a supply if it were made to
the authority instead of to the distributor) that is
(i) an exempt supply of personal property or a
service,
(ii) a zero-rated supply, or
(iii) a taxable supply all or part of the consideration for which is, due to the application
of section 166 of the Act, not included in
calculating the tax payable in respect of the
supply; or
“lease interval”
« période de
location »
“non-gaming
reimbursement”
« montant de
remboursement
non lié au jeu »
“period cost”
« coût
imputable »
(4) Subsection 5(1) of the Regulations is
amended by adding the following in alphabetical
order:
“lease interval”, in respect of a supply by way of
lease of property, means a period to which a payment forming part of the consideration for the supply is attributable and that is all or part of the period during which possession or use of the property
is provided under the agreement for the supply.
“non-gaming reimbursement” means a reimbursement paid or payable by a provincial gaming authority that is in respect of an expense incurred by
a distributor of the authority and that is part of
the cost to the authority of making non-gaming
supplies.
“period cost” for a particular period, in respect of a
supply to a provincial gaming authority of tangible
personal property or real property made by way of
lease, means the total of
(a) the total of all amounts each of which is the
portion of the capital cost of the property to the
a) la fourniture d’un bien (sauf la fourniture par
vente d’une immobilisation de l’administration)
effectuée à titre gratuit ou pour une contrepartie
symbolique;
b) la fourniture par vente d’un des biens ou services ci-après, effectuée pour une contrepartie inférieure au coût de base du bien ou du service
pour l’administration :
(i) un service ou un bien meuble incorporel
acheté par l’administration,
(ii) un bien meuble corporel (sauf une immobilisation de l’administration).
(2) Le passage de la définition de « montant de
remboursement » précédant l’alinéa a), au paragraphe 5(1) du même règlement, est remplacé
par ce qui suit :
« montant de remboursement » Montant de contrepartie, au sens du paragraphe 123(1) de la Loi, qui,
à la fois :
(3) L’alinéa a) de la définition de « montant de
remboursement non taxable », au paragraphe 5(1) du même règlement, est remplacé par
ce qui suit :
a) soit la contrepartie (sauf des intérêts) d’une
fourniture effectuée au profit du distributeur,
sauf une fourniture qui serait réputée par le paragraphe 188.1(4) de la Loi ne pas en être une si
elle était effectuée au profit de l’administration et
non du distributeur, qui est, selon le cas :
(i) la fourniture exonérée d’un bien meuble ou
d’un service,
(ii) une fourniture détaxée,
(iii) une fourniture taxable dont la contrepartie, en tout ou en partie, n’est pas incluse,
par l’effet de l’article 166 de la Loi, dans le
calcul de la taxe payable relativement à la
fourniture;
(4) Le paragraphe 5(1) du même règlement
est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« coût imputable » Le coût imputable pour une
période donnée, relativement à la fourniture par bail
d’un bien meuble corporel ou d’un immeuble effectuée au profit d’une administration provinciale de
jeux et paris, correspond à la somme des montants
suivants :
a) le total des montants représentant chacun la
partie du coût en capital du bien ou de l’immeuble
pour le fournisseur qu’il est raisonnable d’attribuer
à une période de location pour laquelle un paiement faisant partie de la contrepartie de la fourniture devient dû au cours de la période donnée ou
est payé au cours de cette période sans être devenu dû;
b) le total des montants représentant chacun un
montant, non visé à l’alinéa a), qui représente un
coût pour le fournisseur qu’il est raisonnable
d’attribuer à la réalisation de la fourniture pour
« montant de
remboursement »
“reimbursement”
« coût
imputable »
“period cost”
601
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
supplier that is reasonably allocated to a lease
interval for which a payment forming part of the
consideration for the supply becomes due in the
particular period or is paid in the particular period without having become due;
(b) the total of all amounts each of which is
an amount not included in paragraph (a) that is a
cost to the supplier that is reasonably attributable
to the making of the supply for a lease interval
referred to in that paragraph other than, in the
case of a supply to which section 16 applies, the
portion, if any, of that cost that is deducted from
the value of the consideration for the supply in
determining under that section the amount
deemed to be the tax payable in respect of the
supply;
(c) any capital loss on the disposition of the
property by the supplier that is recovered from
the authority during the particular period; and
(d) an amount that, at any time in the particular
period, the supplier recognizes in the supplier’s
books of account as an unrecoverable loss, being
the amount by which the unamortized capital
cost of the property exceeds its fair market value
at that time.
Basic cost
(5) The portion of subsection 5(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
(2) For the purposes of this Part, the basic cost to
a provincial gaming authority of personal property
or a service is equal to
(6) Paragraph 5(2)(d) of the Regulations is replaced by the following:
(d) in the case of intangible personal property or
a service, the consideration paid or payable by
the authority to purchase the property or service.
(7) Section 5 of the Regulations is amended by
adding the following after subsection (2):
Exclusion from
“promotional
supply”
602
(2.1) Despite the definition “promotional supply”
in subsection (1), a supply of a particular property
or service made by a provincial gaming authority is
not included in that definition if the authority
would, in the absence of this subsection, be entitled
to include, in determining a total for A2 in subsection 7(7), or a total for B in section 8, all or a portion of an input tax credit in respect of
(a) the particular property or service;
(b) a service of manufacturing the particular
property; or
une période de location visée à cet alinéa, à
l’exception, dans le cas d’une fourniture à laquelle l’article 16 s’applique, de toute partie de
ce coût qui est déduite de la valeur de la contrepartie de la fourniture dans le calcul, prévu à cet
article, du montant qui est réputé être la taxe
payable relativement à la fourniture;
c) toute perte en capital résultant de la disposition du bien ou de l’immeuble par le fournisseur
qui est recouvrée de l’administration au cours de
la période donnée;
d) le montant qui, à un moment de la période
donnée, est constaté dans les livres de compte du
fournisseur à titre de perte non recouvrable et qui
représente l’excédent de la fraction non amortie
du coût en capital du bien ou de l’immeuble sur
sa juste valeur marchande à ce moment.
« montant de remboursement non lié au jeu » Montant de remboursement payé ou payable par une
administration provinciale de jeux et paris qui se
rapporte à une dépense engagée par l’un de ses
distributeurs et qui représente une partie du coût,
pour elle, de la réalisation de fournitures non liées
au jeu.
« période de location » En ce qui concerne la fourniture d’un bien par bail, période à laquelle un
paiement faisant partie de la contrepartie de la
fourniture est attribuable et qui correspond à tout ou
partie de la période pendant laquelle la convention
portant sur la fourniture permet la possession ou
l’utilisation du bien.
(5) Le passage du paragraphe 5(2) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(2) Pour l’application de la présente partie, le
coût de base d’un bien meuble ou d’un service pour
une administration provinciale de jeux et paris
correspond à celui des montants suivants qui est
applicable :
(6) L’alinéa 5(2)d) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) dans le cas d’un service ou d’un bien meuble
incorporel, la contrepartie payée ou payable par
l’administration pour l’achat du service ou du
bien.
(7) L’article 5 du même règlement est modifié
par adjonction, après le paragraphe (2), de ce
qui suit :
(2.1) La fourniture d’un bien ou d’un service
donné, effectuée par une administration provinciale
de jeux et paris, n’est pas visée par la définition de
« fourniture de promotion » au paragraphe (1) dans
le cas où l’administration pourrait, en l’absence du
présent paragraphe, inclure, dans le calcul de la
valeur de l’élément A2 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) ou de la valeur de l’élément B de la
formule figurant à l’article 8, la totalité ou une partie d’un crédit de taxe sur les intrants relatif :
a) au bien ou service donné;
b) à un service de fabrication du bien donné;
« montant de
remboursement
non lié au jeu »
“non-gaming
reimbursement”
« période de
location »
“lease interval”
Coût de base
Exclusion
2011-03-16
Reduction in
consideration
Exception
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(c) other tangible personal property acquired,
imported or brought into a participating province
by the authority for use as an ingredient in preparing the particular property or for the purpose
of being incorporated into, forming a constituent
or component part of, or being consumed or expended directly in the process of manufacturing,
the particular property.
(2.2) For the purpose of the definition “promotional supply” in subsection (1), if, in making a
supply of property or a service, a provincial gaming
authority
(a) accepts from the recipient of the supply a
coupon, a voucher, a receipt, a ticket, a device
that, without regard to section 181.2 of the Act,
is a gift certificate or any other device that may
be exchanged for the property or service or that
entitles the recipient to a reduction of, or a discount on, the price of the property or service (the
amount of the reduction or discount is in this
subsection referred to as the “coupon value”), or
(b) applies, as a discount on, or credit against, the
price of the property or service, an amount (in
this subsection referred to as the “credit value”)
that has been credited in favour of the recipient
by the authority,
the consideration for the supply is deemed to be
equal to the amount that would, without regard to
section 181 of the Act, be the consideration for the
supply less the coupon value or credit value, as the
case may be.
(2.3) Subsection (2.2) does not apply in respect
of a supply of property or a service by a provincial
gaming authority if
(a) subsection 181(2) of the Act applies in respect of the supply;
(b) the consideration for the supply is reduced in
circumstances in which subsection 232(2) of the
Act applies; or
(c) the property or service is given in exchange,
or the reduction, discount or credit is provided, in
lieu of refunding or reducing all or part of the
consideration for a non-gaming supply by the authority of another property or service.
12. (1) The description of A in subsection 7(2)
of the Regulations is replaced by the following:
A is
(a) if the person placed the bet in a participating province, the total of 6% and the tax
rate for that province, and
(b) in any other case, 6%;
(2) The description of A in subsection 7(2) of
the Regulations, as enacted by subsection (1), is
replaced by the following:
c) à un autre bien meuble corporel que l’administration a acquis, importé ou transféré dans une
province participante pour qu’il entre dans la
préparation du bien donné ou pour qu’il y soit
incorporé, en soit une partie constitutive ou
soit consommé ou utilisé directement dans sa
fabrication.
(2.2) Pour l’application de la définition de
« fourniture de promotion » au paragraphe (1), si
une administration provinciale de jeux et paris,
dans le cadre de la fourniture d’un bien ou d’un
service :
a) soit accepte de l’acquéreur de la fourniture un
bon, une pièce justificative, un reçu, un billet, un
imprimé qui, abstraction faite de l’article 181.2
de la Loi, est un certificat-cadeau ou tout autre
imprimé pouvant être échangé contre le bien ou
le service ou permettant à l’acquéreur d’obtenir
une réduction ou un rabais sur le prix du bien ou
du service (le montant de la réduction ou du
rabais étant appelé « valeur du bon » au présent
paragraphe);
b) soit applique, à titre de rabais ou de crédit sur
le prix du bien ou du service, un montant (appelé
« valeur du crédit » au présent paragraphe) que
l’administration a porté au crédit de l’acquéreur,
la contrepartie de la fourniture est réputée être égale
au montant qui représenterait, en l’absence de l’article 181 de la Loi, la contrepartie de la fourniture,
diminuée de la valeur du bon ou de la valeur du
crédit, selon le cas.
(2.3) Le paragraphe (2.2) ne s’applique pas à la
fourniture d’un bien ou d’un service effectuée par
une administration provinciale de jeux et paris si,
selon le cas :
a) le paragraphe 181(2) de la Loi s’applique à la
fourniture;
b) la contrepartie de la fourniture est réduite dans
les circonstances visées au paragraphe 232(2) de
la Loi;
c) le bien ou le service est remis en échange, ou
la réduction, le rabais ou le crédit accordé, en
remplacement du remboursement ou de la réduction de la totalité ou d’une partie de la contrepartie de la fourniture non liée au jeu, effectuée par
l’administration, d’un autre bien ou service.
12. (1) L’élément A de la formule figurant au
paragraphe 7(2) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
A représente :
a) si la personne a engagé le pari dans une
province participante, la somme de 6 % et
du taux de taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, 6 %;
(2) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(2) du même règlement, édicté par le
paragraphe (1), est remplacé par ce qui suit :
Réduction de la
contrepartie
Exception
603
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
A is
(a) if the person placed the bet in a participating province, the total of the rate set out
in subsection 165(1) of the Act and the tax
rate for that province, and
(b) in any other case, the rate set out in subsection 165(1) of the Act;
(3) The description of A in subsection 7(3) of
the Regulations is replaced by the following:
A is
(a) if the instant win ticket was or is to be
delivered to the distributor in a participating
province, the total of 6% and the tax rate for
that province, and
(b) in any other case, 6%;
(4) The description of A in subsection 7(3) of
the Regulations, as enacted by subsection (3), is
replaced by the following:
A is
(a) if the instant win ticket was or is to be
delivered to the distributor in a participating
province, the total of the rate set out in subsection 165(1) of the Act and the tax rate for
that province, and
(b) in any other case, the rate set out in subsection 165(1) of the Act;
(5) The description of A in subsection 7(4) of
the Regulations is replaced by the following:
A is
(a) if the bet in respect of which the prize or
winnings becomes payable was placed in a
participating province, the total of 6% and
the tax rate for that province, and
(b) in any other case, 6%;
(6) The description of A in subsection 7(4) of
the Regulations, as enacted by subsection (5), is
replaced by the following:
A is
(a) if the bet in respect of which the prize or
winnings becomes payable was placed in a
participating province, the total of the rate
set out in subsection 165(1) of the Act and
the tax rate for that province, and
(b) in any other case, the rate set out in subsection 165(1) of the Act;
(7) The description of A in subsection 7(5) of
the Regulations is replaced by the following:
A is
(a) if the instant win ticket was or is to be
delivered to the distributor in a participating
province, the total of 6% and the tax rate for
that province, and
(b) in any other case, 6%;
604
A représente :
a) si la personne a engagé le pari dans une
province participante, la somme du taux
fixé au paragraphe 165(1) de la Loi et du
taux de taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(3) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
A représente :
a) si le billet a été ou doit être livré au distributeur dans une province participante, la
somme de 6 % et du taux de taxe applicable
à cette province,
b) dans les autres cas, 6 %;
(4) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(3) du même règlement, édicté par le
paragraphe (3), est remplacé par ce qui suit :
A représente :
a) si le billet a été ou doit être livré au distributeur dans une province participante, la
somme du taux fixé au paragraphe 165(1)
de la Loi et du taux de taxe applicable à
cette province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(5) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
A représente :
a) si le pari relativement auquel le prix ou
les gains deviennent payables a été engagé
dans une province participante, la somme de
6 % et du taux de taxe applicable à cette
province,
b) dans les autres cas, 6 %;
(6) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(4) du même règlement, édicté par le
paragraphe (5), est remplacé par ce qui suit :
A représente :
a) si le pari relativement auquel le prix ou
les gains deviennent payables a été engagé
dans une province participante, la somme
du taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi
et du taux de taxe applicable à cette
province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(7) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(5) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
A représente :
a) si le billet a été ou doit être livré au distributeur dans une province participante, la
somme de 6 % et du taux de taxe applicable
à cette province,
b) dans les autres cas, 6 %;
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(8) The description of A in subsection 7(5) of
the Regulations, as enacted by subsection (7), is
replaced by the following:
A is
(a) if the instant win ticket was or is to be
delivered to the distributor in a participating
province, the total of the rate set out in subsection 165(1) of the Act and the tax rate for
that province, and
(b) in any other case, the rate set out in subsection 165(1) of the Act;
(9) The description of A1 in subsection 7(7) of
the Regulations is amended by adding the following after paragraph (b):
(b.1) an amount (other than an amount described in subparagraph (d)(ii)) of tax in respect of a supply deemed under subsection 143(1) of the Act to have been made outside Canada (other than a supply described in
subsection 178.8(2) of the Act) that would
have become payable by the authority during
the particular period if the supply had been
made in Canada by a registrant,
(10) The portion of the description of A3 in
subsection 7(7) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
A3 is a reimbursement (other than a non-gaming
reimbursement) that became payable during
the particular period, or that was paid during
the particular period without having become
payable, by the authority to a distributor of
the authority, other than
(11) The description of A4 in paragraph 7(7)
of the Regulations is replaced by the following:
A4 is
(i) if the reimbursement is in respect of a
supply made by the distributor to the authority in a participating province, the
total of 6% and the tax rate for that province, and
(ii) in any other case, 6%, and
(12) The description of A4 in paragraph 7(7)
of the Regulations, as enacted by subsection (11),
is replaced by the following:
A4 is
(i) if the reimbursement is in respect of a
supply made by the distributor to the authority in a participating province, the total of the rate set out in subsection 165(1)
of the Act and the tax rate for that province, and
(ii) in any other case, the rate set out in
subsection 165(1) of the Act, and
(8) L’élément A de la formule figurant au paragraphe 7(5) du même règlement, édicté par le
paragraphe (7), est remplacé par ce qui suit :
A représente :
a) si le billet a été ou doit être livré au distributeur dans une province participante, la
somme du taux fixé au paragraphe 165(1)
de la Loi et du taux de taxe applicable à
cette province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(9) L’élément A1 de la formule figurant au paragraphe 7(7) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) un montant de taxe, sauf le montant visé
au sous-alinéa d)(ii), relatif à une fourniture
réputée, en vertu du paragraphe 143(1) de la
Loi, avoir été effectuée à l’étranger (à l’exception d’une fourniture visée au paragraphe 178.8(2) de la Loi) qui serait devenu payable par l’administration au cours de la période
donnée si la fourniture avait été effectuée au
Canada par un inscrit,
(10) Le passage de l’élément A3 de la formule
figurant au paragraphe 7(7) du même règlement
précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce
qui suit :
A3 représente un montant de remboursement
(sauf un montant de remboursement non lié
au jeu) qui est devenu payable par l’administration au cours de la période donnée, ou qui
a été payé par elle au cours de cette période
sans être devenu payable, à l’un de ses distributeurs, à l’exclusion des montants suivants :
(11) L’élément A4 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
A4 :
(i) si le montant de remboursement se
rapporte à une fourniture effectuée par le
distributeur au profit de l’administration
dans une province participante, la somme
de 6 % et du taux de taxe applicable à
cette province,
(ii) dans les autres cas, 6 %,
(12) L’élément A4 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement, édicté par
le paragraphe (11), est remplacé par ce qui suit :
A4 :
(i) si le montant de remboursement se
rapporte à une fourniture effectuée par le
distributeur au profit de l’administration
dans une province participante, la somme
du taux fixé au paragraphe 165(1) de la
Loi et du taux de taxe applicable à cette
province,
(ii) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi,
605
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(13) Paragraph (d) of the description of A1 in
subsection 7(7) of the Regulations is amended by
striking out “or” at the end of subparagraph (ii)
and by replacing subparagraph (iii) with the
following:
(iii) the amount by which
(A) the total of all amounts each of which is
tax that would have become payable by the
authority during the particular period under
Division II of Part IX of the Act in respect
of a supply (other than a supply referred to
in subparagraph (iv) or (v)) made to the authority that is a taxable supply of property
or a service for consideration less than fair
market value, or an exempt supply by way
of lease of tangible personal property or real
property, if the supply had been a taxable
supply made for consideration equal to fair
market value,
exceeds
(B) the total amount of tax under that Division that became payable by the authority
during the particular period in respect of
supplies included in clause (A),
(iv) the amount of tax that would have become
payable by the authority during the particular
period under Division II of Part IX of the Act
in respect of an exempt supply of real property
made to the authority by way of lease by a
wholly-owned subsidiary of the authority that
had acquired the property for consideration
equal to fair market value if the supply had
been a taxable supply and if the amount of
consideration for the supply that had become
due in the period or was paid in the period
without having become due were equal to the
greater of the period cost of the supply for the
period and the total of any amounts of consideration for the supply, as otherwise determined
for the purposes of Part IX of the Act, that became due in the period or were paid in the period without having become due, or
(v) the amount, if any, by which
(A) the amount of tax that would have
become payable by the authority during
the particular period under Division II of
Part IX of the Act in respect of a taxable
supply of property made to the authority by
way of lease by a wholly-owned subsidiary
of the authority that had acquired the property for consideration equal to fair market
value if consideration for the supply, equal
to the period cost of the supply for the period, became due in the period and if that
were the only consideration for the supply
that became due in the period or was paid in
the period without having become due,
exceeds
(B) the total amount of tax under that Division that became payable by the authority
during the particular period in respect of the
supply, and
606
(13) Le sous-alinéa d)(iii) de l’élément A1 de la
formule figurant au paragraphe 7(7) du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) l’excédent du montant visé à la division (A) sur le montant visé à la division (B) :
(A) le total des montants représentant chacun la taxe qui serait devenue payable par
elle au cours de la période donnée en vertu
de la section II de la partie IX de la Loi relativement à une fourniture, sauf celle visée
aux sous-alinéas (iv) ou (v), effectuée à son
profit qui est soit une fourniture taxable de
bien ou de service pour une contrepartie inférieure à la juste valeur marchande, soit
une fourniture exonérée par bail de bien
meuble corporel ou d’immeuble, si la fourniture avait été une fourniture taxable effectuée pour une contrepartie égale à la juste
valeur marchande,
(B) le total de la taxe prévue à cette section
qui est devenue payable par elle au cours de
la période donnée relativement aux fournitures visées à la division (A),
(iv) le montant de taxe qui serait devenu payable par elle au cours de la période donnée en
vertu de la section II de la partie IX de la Loi
relativement à une fourniture exonérée
d’immeuble par bail effectuée à son profit par
sa filiale à cent pour cent qui avait acquis l’immeuble pour une contrepartie égale à la juste
valeur marchande, si la fourniture avait été une
fourniture taxable et si le montant de la contrepartie de la fourniture, devenue due au
cours de la période ou payée au cours de la période sans être devenue due, correspondait au
coût imputable de la fourniture pour la période
ou, s’il est supérieur, au total des montants de
contrepartie de la fourniture, déterminés par
ailleurs pour l’application de la partie IX de la
Loi, qui sont devenus dus au cours de la période ou qui ont été payés au cours de la période sans être devenus dus,
(v) l’excédent du montant visé à la division (A) sur le montant visé à la division (B) :
(A) le montant de taxe qui serait devenu
payable par elle au cours de la période donnée en vertu de la section II de la partie IX
de la Loi relativement à une fourniture
taxable de bien par bail effectuée à son profit par sa filiale à cent pour cent qui avait
acquis le bien pour une contrepartie égale à
la juste valeur marchande, si la contrepartie
de la fourniture, égale au coût imputable de
celle-ci pour la période, était devenue due
au cours de la période et si cette contrepartie
était la seule contrepartie de la fourniture
qui est devenue due au cours de la période
ou qui a été payée au cours de la période
sans être devenue due,
(B) le total de la taxe prévue à cette section qui est devenue payable par elle au
cours de la période donnée relativement à la
fourniture,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(14) The descriptions of B4 and B5 in subsection 7(7) of the Regulations are replaced by the
following:
B4 is a particular amount of salaries, wages or
other remuneration (other than an amount
described in the description of B6) paid or
payable by the distributor, or by a person (in
this description and in the description of B6
referred to as the “distributor’s subsidiary”)
that is a wholly-owned subsidiary of the distributor, to an employee of the distributor or
of the distributor’s subsidiary, and
B5 is the extent (expressed as a percentage) to
which the particular amount is
(i) a cost to the distributor of supplying the
casino operating service to the authority, or
(ii) a cost to the authority of the management, administration and carrying on of the
day-to-day operations of the authority’s
gaming activities that are connected with a
casino of the authority, and
(15) The descriptions of B6 and B7 in subsection 7(7) of the Regulations are replaced by the
following:
B6 is a particular amount that is paid by, or is in
respect of a supply of property or a service
made by, the distributor or the distributor’s
subsidiary to an employee of the distributor
or of the distributor’s subsidiary or to a person related to such an employee, and that the
employee is required under section 6 of the
Income Tax Act to include in computing the
employee’s income for a taxation year of the
employee, and
B7 is the extent (expressed as a percentage) to
which the particular amount is
(i) a cost to the distributor of supplying the
casino operating service to the authority, or
(ii) a cost to the authority of the management, administration and carrying on of the
day-to-day operations of the authority’s
gaming activities that are connected with a
casino of the authority;
(16) The portion of the description of C1 in
subsection 7(7) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
C1 is the total of all amounts each of which is
an amount that, in the absence of subsection 188.1(4) of the Act, would be consideration (other than charitable proceeds from
Superstar Bingo) for a supply (other than a
supply of a casino operating service) by a
distributor of the authority to the authority or
would be a reimbursement paid or payable by
the authority to a distributor of the authority
(other than a reimbursement that is a nongaming reimbursement, a non-taxable reimbursement, a reimbursement of the cost to the
distributor of a right to play or participate in a
(14) Les éléments B4 et B5 de la formule figurant au paragraphe 7(7) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
B4 représente le traitement, salaire ou autre rémunération (sauf le montant visé à l’élément
B6) payé ou payable par le distributeur, ou
par une personne (appelée « filiale du distributeur » au présent élément et à l’élément B6)
qui est l’une de ses filiales à cent pour cent, à
l’un des salariés du distributeur ou de la filiale du distributeur,
B5 la mesure (exprimée en pourcentage) dans
laquelle ce traitement, salaire ou autre rémunération représente :
(i) soit un coût, pour le distributeur, lié à la
fourniture du service d’exploitation de casino à l’administration,
(ii) soit un coût, pour l’administration, lié à
la gestion, à l’administration et au déroulement de ses activités de jeu courantes rattachées à l’un de ses casinos,
(15) Les éléments B6 et B7 de la formule figurant au paragraphe 7(7) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
B6 représente un montant donné qui soit est payé
par le distributeur ou la filiale du distributeur
à l’un de leurs salariés ou à une personne liée
à un tel salarié, soit se rapporte à la fourniture
d’un bien ou d’un service effectuée par le
distributeur ou la filiale du distributeur au
profit d’un tel salarié ou d’une telle personne,
et que le salarié est tenu par l’article 6 de la
Loi de l’impôt sur le revenu d’inclure dans le
calcul de son revenu pour son année
d’imposition,
B7 la mesure (exprimée en pourcentage) dans
laquelle le montant donné représente :
(i) soit un coût, pour le distributeur, lié à la
fourniture du service d’exploitation de casino à l’administration,
(ii) soit un coût, pour l’administration, lié à
la gestion, à l’administration et au déroulement de ses activités de jeu courantes rattachées à l’un de ses casinos;
(16) Le passage de l’élément C1 de la formule
figurant au paragraphe 7(7) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
C1 représente le total des montants dont chacun
correspond à un montant qui, sans le paragraphe 188.1(4) de la Loi, correspondrait soit à
la contrepartie (sauf le produit du bingo Superstar) d’une fourniture (sauf la fourniture
d’un service d’exploitation de casino) effectuée au profit de l’administration par l’un de
ses distributeurs, soit à un montant de remboursement payé ou payable par l’administration à l’un de ses distributeurs (à l’exclusion
d’un montant de remboursement non lié au
jeu, d’un montant de remboursement non
taxable, d’un montant de remboursement du
607
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
game of chance given away free of charge by
the distributor or a reimbursement of salaries,
wages or other remuneration paid or payable
by the distributor to an employee of the distributor to the extent that that remuneration is
a cost to the distributor of supplying a casino
operating service to the authority), where
(17) The description of C2 in subsection 7(7) of
the Regulations is replaced by the following:
C2 is
(a) if the particular supply by the distributor to the authority relates to the
making of supplies of rights of the authority in a participating province, the total of 6% and the tax rate for that province, and
(b) in any other case, 6%;
(18) The description of C2 in subsection 7(7) of
the Regulations, as enacted by subsection (17), is
replaced by the following:
C2 is
(a) if the particular supply by the distributor to the authority relates to the
making of supplies of rights of the authority in a participating province, the total of the rate set out in subsection 165(1)
of the Act and the tax rate for that province, and
(b) in any other case, the rate set out in
subsection 165(1) of the Act;
(19) The description of D3 in subsection 7(7) of
the Regulations is replaced by the following:
D3 is
(a) if the distributor acquired the devices
for the purpose of supplying them in a
participating province, the total of 6%
and the tax rate for that province, and
(b) in any other case, 6%; and
(20) The description of D3 in subsection 7(7) of
the Regulations, as enacted by subsection (19), is
replaced by the following:
D3 is
(a) if the distributor acquired the devices
for the purpose of supplying them in a
participating province, the total of the
rate set out in subsection 165(1) of the
Act and the tax rate for that province, and
(b) in any other case, the rate set out in
subsection 165(1) of the Act; and
(21) The description of E2 in subsection 7(7) of
the Regulations is replaced by the following:
E2 is the extent (expressed as a percentage) to
which the benefit amount is a cost to the authority of making non-gaming supplies other
608
coût, pour le distributeur, du droit de jouer ou
de participer à un jeu de hasard qu’il remet
gratuitement et d’un montant de remboursement du traitement, salaire ou autre rémunération payé ou payable par lui à l’un de ses
salariés dans la mesure où la rémunération
représente, pour lui, un coût lié à la fourniture d’un service d’exploitation de casino à
l’administration), dans le cas où :
(17) L’élément C2 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
C2 :
a) si la fourniture donnée effectuée par le
distributeur au profit de l’administration a
trait à la réalisation de fournitures de
droits de l’administration dans une province participante, la somme de 6 % et du
taux de taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, 6 %;
(18) L’élément C2 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement, édicté par
le paragraphe (17), est remplacé par ce qui suit :
C2 :
a) si la fourniture donnée effectuée par le
distributeur au profit de l’administration a
trait à la réalisation de fournitures de
droits de l’administration dans une province participante, la somme du taux fixé
au paragraphe 165(1) de la Loi et du taux
de taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(19) L’élément D3 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
D3 :
a) si le distributeur a acquis les imprimés
en vue de les fournir dans une province
participante, la somme de 6 % et du taux
de taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, 6 %;
(20) L’élément D3 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement, édicté par
le paragraphe (19), est remplacé par ce qui suit :
D3 :
a) si le distributeur a acquis les imprimés
en vue de les fournir dans une province
participante, la somme du taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi et du taux de
taxe applicable à cette province,
b) dans les autres cas, le taux fixé au paragraphe 165(1) de la Loi;
(21) L’élément E2 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
E2 la mesure (exprimée en pourcentage) dans
laquelle l’avantage représente pour l’administration un coût lié à la réalisation de
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
than the supply referred to in clause (i)(B) of
the description of E1, and
(22) Clauses (i)(A) and (B) of the description
of E3 in subsection 7(7) of the Regulations are
replaced by the following:
(A) if the last establishment of the authority
at which the individual ordinarily worked or
to which the individual ordinarily reported
in the previous calendar year in relation to
the individual’s office or employment with
the authority is located in a participating
province, 10%, and
(B) in any other case, 4%, and
(23) Clauses (i)(A) and (B) of the description
of E3 in subsection 7(7) of the Regulations, as
enacted by subsection (22), are replaced by the
following:
(A) if the last establishment of the authority
at which the individual ordinarily worked or
to which the individual ordinarily reported
in the previous calendar year in relation to
the individual’s office or employment with
the authority is located in a participating
province, 9%, and
(B) in any other case, 3%, and
(24) Clause (i)(A) of the description of E3 in
subsection 7(7) of the Regulations, as enacted by
subsection (23), is replaced by the following:
(A) if the last establishment of the authority
at which the individual ordinarily worked or
to which the individual ordinarily reported
in the previous calendar year in relation to
the individual’s office or employment with
the authority is located in
(I) Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador, the percentage
referred to in paragraph 2(a) of the
Automobile Operating Expense Benefit
(GST/HST) Regulations,
(II) Nova Scotia, the percentage referred
to in paragraph 2(b) of the Automobile
Operating Expense Benefit (GST/HST)
Regulations, or
(III) British Columbia, the percentage
referred to in paragraph 2(c) of the
Automobile Operating Expense Benefit
(GST/HST) Regulations, and
(25) The description of E4 in subsection 7(7) of
the Regulations is replaced by the following:
E4 is
(A) if the benefit amount is required to be
included under paragraph 6(1)(a) or (e) of
the Income Tax Act and the last establishment at which the individual ordinarily
worked or to which the individual ordinarily
reported in the previous calendar year in
fournitures non liées au jeu, sauf la fourniture
mentionnée à la division (i)(B) de l’élément E1,
(22) Les divisions (i)(A) et (B) de l’élément E3
de la formule figurant au paragraphe 7(7) du
même règlement sont remplacées par ce qui suit :
(A) lorsque le dernier établissement de l’administration auquel le particulier travaillait
ou se présentait habituellement au cours de
l’année civile précédente dans le cadre de sa
charge ou de son emploi auprès de l’administration est situé dans une province participante, 10 %,
(B) dans les autres cas, 4 %,
(23) Les divisions (i)(A) et (B) de l’élément E3
de la formule figurant au paragraphe 7(7) du
même règlement, édictées par le paragraphe (22), sont remplacées par ce qui suit :
(A) lorsque le dernier établissement de
l’administration auquel le particulier travaillait ou se présentait habituellement au cours
de l’année civile précédente dans le cadre
de sa charge ou de son emploi auprès de
l’administration est situé dans une province
participante, 9 %,
(B) dans les autres cas, 3 %,
(24) La division (i)(A) de l’élément E3 de la
formule figurant au paragraphe 7(7) du même
règlement, édictée par le paragraphe (23), est
remplacée par ce qui suit :
(A) lorsque le dernier établissement de
l’administration auquel le particulier travaillait ou se présentait habituellement au cours
de l’année civile précédente dans le cadre
de sa charge ou de son emploi auprès de
l’administration est situé :
(I) en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou
à Terre-Neuve-et-Labrador, le pourcentage figurant à l’alinéa 2a) du Règlement
sur les avantages liés aux dépenses de
fonctionnement
d’une
automobile
(TPS/TVH),
(II) en Nouvelle-Écosse, le pourcentage
figurant à l’alinéa 2b) du Règlement sur
les avantages liés aux dépenses de fonctionnement d’une automobile (TPS/TVH),
(III) en Colombie-Britannique, le pourcentage figurant à l’alinéa 2c) du Règlement sur les avantages liés aux dépenses
de fonctionnement d’une automobile
(TPS/TVH),
(25) L’élément E4 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
E4 représente :
(A) si l’avantage est à inclure en application
des alinéas 6(1)a) ou e) de la Loi de l’impôt
sur le revenu et que le dernier établissement
auquel le particulier travaillait ou se présentait habituellement au cours de l’année
609
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
relation to the individual’s office or employment with the authority is located in a
participating province, the total of 5% and
the tax rate for the participating province,
and
(B) in any other case, 5%, and
(26) The description of E4 in subsection 7(7) of
the Regulations, as enacted by subsection (25), is
replaced by the following:
E4 is
(A) if the benefit amount is required to be
included under paragraph 6(1)(a) or (e) of
the Income Tax Act and the last establishment at which the individual ordinarily
worked or to which the individual ordinarily
reported in the previous calendar year in relation to the individual’s office or employment with the authority is located in a participating province, the total of 4% and the
tax rate for the participating province, and
(B) in any other case, 4%, and
13. Paragraph 9(1)(a) of the Regulations is replaced by the following:
(a) was acquired or imported, or brought into a
participating province, by the authority for consumption or use in gaming activities of the authority, in improving capital property used in
gaming activities of the authority, in making
promotional supplies or in making supplies of financial services that relate to gaming activities of
the authority;
Presumption
concerning tax
on supply
14. The portion of section 11 of the English
version of the Regulations before the formula is
replaced by the following:
11. For the purposes of this Part and for the purposes of applying Part IX of the Act in determining
the net tax of the Interprovincial Lottery Corporation, if the Corporation makes a supply of property
or a service to a provincial gaming authority, the
tax payable in respect of the supply is deemed to be
the tax that would be payable in respect of the supply if the value of the consideration for the supply
were the amount determined by the formula
15. (1) The first formula in section 13 of the
Regulations is replaced by the following:
6% × (A - B)
(2) The first formula in section 13 of the Regulations, as enacted by subsection (1), and the
descriptions in that formula are replaced by the
following:
A × (B - C)
where
A is the rate set out in subsection 165(1) of the
Act,
B is the amount of those expenses, and
C is the total of all amounts each of which is determined by the formula
610
civile précédente dans le cadre de sa charge
ou de son emploi auprès de l’administration
est situé dans une province participante, la
somme de 5 % et du taux de taxe applicable
à la province,
(B) dans les autres cas, 5 %.
(26) L’élément E4 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du même règlement, édicté par
le paragraphe (25), est remplacé par ce qui suit :
E4 représente :
(A) si l’avantage est à inclure en application
des alinéas 6(1)a) ou e) de la Loi de l’impôt
sur le revenu et que le dernier établissement
auquel le particulier travaillait ou se présentait habituellement au cours de l’année civile précédente dans le cadre de sa charge
ou de son emploi auprès de l’administration
est situé dans une province participante, la
somme de 4 % et du taux de taxe applicable
à la province,
(B) dans les autres cas, 4 %.
13. L’alinéa 9(1)a) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
a) le bien ou le service a été acquis ou importé,
ou transféré dans une province participante, par
l’administration pour consommation ou utilisation dans le cadre de ses activités de jeu, de
l’amélioration d’immobilisations utilisées dans le
cadre de ces activités, de la réalisation de fournitures de promotion ou de la réalisation de fournitures de services financiers liées à ses activités de
jeu;
14. Le passage de l’article 11 de la version anglaise du même règlement précédant la formule
est remplacé par ce qui suit :
11. For the purposes of this Part and for the purposes of applying Part IX of the Act in determining
the net tax of the Interprovincial Lottery Corporation, if the Corporation makes a supply of property
or a service to a provincial gaming authority, the
tax payable in respect of the supply is deemed to be
the tax that would be payable in respect of the supply if the value of the consideration for the supply
were the amount determined by the formula
15. (1) La première formule figurant à
l’article 13 du même règlement est remplacée
par ce qui suit :
6 % × (A – B)
(2) La première formule figurant à l’article 13
du même règlement, édictée par le paragraphe (1), ainsi que la description de ses éléments
sont remplacés par ce qui suit :
A × (B – C)
où :
A représente le taux fixé au paragraphe 165(1) de
la Loi;
B le montant des dépenses en cause;
C le total des montants dont chacun s’obtient par
la formule suivante :
Presumption
concerning tax
on supply
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
C1 × C2
where
C1 is a particular amount that is
(a) salary, wages or other remuneration
paid or payable to an employee of the
Corporation, other than an amount that
the employee is required under section 6
of the Income Tax Act to include in computing the employee’s income for the
purposes of that Act,
(b) consideration paid or payable by the
Corporation for an exempt supply of a
service or a zero-rated supply, or
(c) a tax, duty or fee prescribed for the
purposes of section 154 of the Act, and
C2 is the extent (expressed as a percentage) to
which the particular amount is a cost to the
Corporation of conducting the game and is
included in the expenses referred to in the
description of B.
16. The Regulations are amended by adding
the following after section 14:
Special rule
C1 × C2
où :
C1 représente le montant constitué, selon le
cas :
a) du traitement, salaire ou autre rémunération payé ou payable à un salarié de la
société, à l’exception d’un montant qu’il
est tenu par l’article 6 de la Loi de l’impôt
sur le revenu d’inclure dans le calcul de
son revenu pour l’application de cette loi,
b) de la contrepartie payée ou payable par
la société pour une fourniture exonérée de
service ou une fourniture détaxée,
c) des frais, droits ou taxes visés par
règlement pour l’application de l’article 154 de la Loi,
C2 la mesure (exprimée en pourcentage) dans
laquelle le montant visé à l’élément C1 représente pour la société un coût lié à
l’organisation du jeu et est inclus dans les
dépenses visées à l’élément B.
16. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 14, de ce qui suit :
PROVINCIAL GAMING AUTHORITY
AS DISTRIBUTOR
ADMINISTRATION PROVINCIALE DE JEUX ET PARIS
14.1 If a provincial gaming authority, other than
the Interprovincial Lottery Corporation, (in this
section referred to as the “reporting authority”) is a
distributor of another provincial gaming authority
in relation to a game of chance conducted by or on
behalf of the other authority,
(a) in applying subsection 7(7) and sections 8
and 9 of these Regulations and Part IX of the Act
in determining the imputed tax payable on gaming expenses and the input tax credits of the reporting authority and of the other authority, any
amount paid or payable by the reporting authority on behalf of the other authority in respect of
the acquisition or importation, or bringing into a
participating province, of property or a service
for consumption, use or supply in relation to the
conduct of the game is to be taken into account
as if
(i) the game were conducted by the reporting authority as part of the gaming activities
of the reporting authority and not of the other
authority,
(ii) the property or service were acquired or
imported, or brought into the participating
province, and the amount were paid or payable, by the reporting authority on its own account and not by the other authority,
(iii) the rights to play or participate in the
game were rights of the reporting authority
and not of the other authority, and
(iv) persons, other than the reporting authority,
acting as distributors of the other authority in
14.1 Dans le cas où une administration provinciale de jeux et paris, à l’exception de la Société de
la loterie interprovinciale, (appelée « administration
déclarante » au présent article) est le distributeur
d’une autre administration provinciale de jeux et
paris en ce qui concerne un jeu de hasard organisé
par celle-ci ou pour son compte, les règles suivantes s’appliquent :
a) pour l’application du paragraphe 7(7) et des
articles 8 et 9 du présent règlement et de la partie IX de la Loi au calcul de la taxe imputée
payable sur les frais de jeu et des crédits de taxe
sur les intrants de l’administration déclarante et
de l’autre administration, tout montant payé ou
payable par l’administration déclarante pour le
compte de l’autre administration relativement à
l’acquisition ou à l’importation, ou au transfert
dans une province participante, d’un bien ou
d’un service pour consommation, utilisation ou
fourniture dans le cadre de l’organisation du jeu
est pris en compte comme si, à la fois :
(i) le jeu était organisé par l’administration déclarante dans le cadre de ses activités de jeu et
non de celles de l’autre administration,
(ii) le bien ou le service était acquis ou importé, ou transféré dans la province participante,
et le montant était payé ou payable par l’administration déclarante pour son propre compte
et non par l’autre administration,
(iii) les droits de jouer ou de participer au jeu
étaient des droits de l’administration déclarante et non de l’autre administration,
AGISSANT À TITRE DE DISTRIBUTEUR
Règle spéciale
611
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
relation to the game were distributors of the
reporting authority, and not of the other authority, in relation to the game;
(b) no amount that would, but for subsection 188.1(4) of the Act, be consideration for a
supply by the reporting authority to the other authority in relation to the game is to be included in
the total for C1 in subsection 7(7); and
(c) no amount of a reimbursement paid or payable by the other authority to the reporting authority in respect of an expense incurred or to be
incurred by the reporting authority that is attributable to the game is to be included in the
amount determined for A3 or C1 in subsection 7(7).
(iv) des personnes autres que l’administration
déclarante, agissant à titre de distributeurs de
l’autre administration en ce qui concerne le
jeu, étaient les distributeurs de l’administration
déclarante, et non de l’autre administration, en
ce qui concerne le jeu;
b) nul montant qui, en l’absence du paragraphe 188.1(4) de la Loi, représenterait la
contrepartie d’une fourniture effectuée par
l’administration déclarante au profit de l’autre
administration en ce qui concerne le jeu n’est inclus dans la valeur de l’élément C1 de la formule
figurant au paragraphe 7(7);
c) nul montant de remboursement payé ou payable par l’autre administration à l’administration
déclarante au titre d’une dépense engagée ou à
engager par celle-ci qui est attribuable au jeu
n’est inclus dans la valeur des éléments A3 ou C1
de la formule figurant au paragraphe 7(7).
PART 4
PARTIE 4
JOINT VENTURE (GST/HST)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES COENTREPRISES
(TPS/TVH)
17. (1) Subsection 3(1) of the Joint Venture
(GST/HST) Regulations4 is amended by striking
out “and” at the end of paragraph (a) and by
adding the following after paragraph (b):
(c) the marketing by the operator of a joint venture, under any agreement between the operator
and a co-venturer, of all or part of the coventurer’s share of the output of the joint venture
provided that the output arises from an activity
conducted under the agreement referred to in
subsection 273(1) of the Act;
(d) the transportation of natural gas liquids by
means of a pipeline that operates as a common
carrier of natural gas liquids;
(e) the operation of a facility that is used to generate electricity;
(f) the operation of a transmission line that is
used to transmit electrical power;
(g) the processing of output (in this paragraph referred to as the “refinement”) that arises from the
exploration or exploitation of a timber resource,
including any jointly conducted exploration or
exploitation activity of which the output is
processed under the agreement referred to in
subsection 273(1) of the Act in respect of the refinement and the marketing of the processed or
unprocessed output that arises from that activity;
and
(h) the production of a fertilizer and its
marketing.
17. (1) Le paragraphe 3(1) du Règlement sur
les coentreprises (TPS/TVH)4 est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) la commercialisation par l’entrepreneur d’une
coentreprise, aux termes d’une convention qu’il a
conclue avec le cœntrepreneur, de tout ou partie
de la part de celui-ci sur la production de la coentreprise, à condition que la production provienne
d’une activité exercée aux termes de la convention visée au paragraphe 273(1) de la Loi;
d) le transport de liquides de gaz naturel au
moyen d’un pipeline qui est exploité à titre de
transporteur public de tels liquides;
e) l’exploitation d’une installation qui sert à produire de l’électricité;
f) l’exploitation d’une ligne de transmission qui
sert à transmettre de l’énergie électrique;
g) la transformation de la production (appelée
« raffinage » au présent alinéa) provenant de
l’exploration ou de l’exploitation d’une ressource
forestière, y compris toute activité conjointe
d’exploration ou d’exploitation dont la production est transformée aux termes de la convention
mentionnée au paragraphe 273(1) de la Loi relativement au raffinage et à la commercialisation
de la production transformée ou non transformée
provenant de cette activité;
h) la production d’un fertilisant et sa
commercialisation.
———
———
4
4
SOR/91-36; SOR/2006-162
612
DORS/91-36; DORS/2006-162
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(2) Subsection 3(1) of the Regulations, as
amended by subsection (1), is amended by striking out “and” at the end of paragraph (g) and by
adding the following after paragraph (h):
(i) the disposal of waste, including the collection
and transportation of waste that is in furtherance
of that disposal;
(j) the exercise of rights or privileges, or the performance of duties or obligations, of ownership
of an interest in an animal for the purposes of deriving revenue from prizewinning, stud service
fees or sale;
(k) the maintenance of a road, other than maintenance that is an exempt supply;
(l) the operation and maintenance of the North
Warning System;
(m) the operation of a farming business within
the meaning of the Income Tax Act; and
(n) the production of liquid methanol from natural gas.
(3) Subsection 3(1) of the Regulations, as
amended by subsections (1) and (2), is amended
by striking out “and” at the end of paragraph (m) and by adding the following after
paragraph (n):
(o) the generation and recording of seismic data;
and
(p) the operation of a lumber, plywood, shake
and shingle, pulp, paper or similar wood processing facility.
(2) Le paragraphe 3(1) du même règlement,
modifié par le paragraphe (1), est modifié par
adjonction, après l’alinéa h), de ce qui suit :
i) l’élimination des déchets, y compris la collecte
et le transport de déchets en vue de leur
élimination;
j) l’exercice de droits ou de privilèges, ou
l’exécution de fonctions ou d’obligations, liés à
la propriété d’un droit sur un animal dans le but
de tirer un revenu d’un prix, de frais de saillie ou
de vente;
k) l’entretien d’une route, sauf si l’entretien constitue une fourniture exonérée;
l) l’exploitation et l’entretien du Système d’alerte
du Nord;
m) l’exploitation d’une entreprise agricole au
sens de la Loi de l’impôt sur le revenu;
n) la production de méthanol liquide à partir du
gaz naturel.
PART 5
PARTIE 5
STREAMLINED ACCOUNTING
(GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMPTABILITÉ
ABRÉGÉE (TPS/TVH)
18. (1) Subparagraphs 15(5)(a)(i) to (iv) of the
Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations5
are replaced by the following:
(i) if the registrant makes the supply in a nonparticipating province through a permanent establishment of the registrant in a nonparticipating province, 1.8%,
(ii) if the registrant makes the supply in a
participating province through a permanent
establishment of the registrant in a nonparticipating province, 8.8%,
(iii) if the registrant makes the supply in a
non-participating province through a permanent establishment of the registrant in a participating province, 0%, and
(iv) if the registrant makes the supply in a participating province through a permanent establishment of the registrant in a participating
province, 4.4%; and
18. (1) Les sous-alinéas 15(5)a)(i) à (iv) du Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH)5
sont remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture dans une
province non participante par l’entremise de
son établissement stable situé dans une telle
province, 1,8 %,
(ii) s’il effectue la fourniture dans une province participante par l’entremise de son établissement stable situé dans une province non
participante, 8,8 %,
(iii) s’il effectue la fourniture dans une province non participante par l’entremise de son
établissement stable situé dans une province
participante, 0 %,
(iv) s’il effectue la fourniture dans une
province participante par l’entremise de son
établissement stable situé dans une telle province, 4,4 %;
(3) Le paragraphe 3(1) du même règlement,
modifié par les paragraphes (1) et (2), est modifié par adjonction, après l’alinéa n), de ce qui
suit :
o) la production et l’enregistrement de données
sismiques;
p) l’exploitation d’une installation de traitement
de bois d’œuvre, de contreplaqué, de bardeaux,
de pulpe ou de papier ou d’une installation semblable de traitement du bois.
———
———
5
5
SOR/91-51; SOR/2006-162
DORS/91-51; DORS/2006-162
613
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(2) Subparagraphs 15(5)(a)(i) to (iv) of the
Regulations, as enacted by subsection (1), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the supply through a
permanent establishment of the registrant in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 4.4%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 6.1%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 3.6%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 0%, if the supply is made in a nonparticipating province,
(ii) if the registrant makes the supply through a
permanent establishment of the registrant in
Nova Scotia,
(A) 3.3%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 5%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 2.5%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 0%, if the supply is made in a nonparticipating province,
(iii) if the registrant makes the supply through
a permanent establishment of the registrant in
British Columbia,
(A) 5%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 6.6%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 4.1%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 0%, if the supply is made in a nonparticipating province, and
(iv) if the registrant makes the supply through
a permanent establishment of the registrant in
a non-participating province,
(A) 8.8%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 10.4%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 8%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 1.8%, if the supply is made in a nonparticipating province; and
(3) Subparagraphs 15(5)(b)(i) to (iv) of the
Regulations are replaced by the following:
(i) if the registrant makes the supply in a
non-participating province through a permanent establishment of the registrant in a
non-participating province, 3.6%,
614
(2) Les sous-alinéas 15(5)a)(i) à (iv) du même
règlement, édictés par le paragraphe (1), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 4,4 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 6,1 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 3,6 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 0 %, si elle est effectuée dans une province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 3,3 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 5 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 2,5 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 0 %, si elle est effectuée dans une province non participante,
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en ColombieBritannique :
(A) 5 %, si la fourniture est effectuée en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 6,6 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 4,1 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 0 %, si elle est effectuée dans une province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé dans une
province non participante :
(A) 8,8 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 1,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(3) Les sous-alinéas 15(5)b)(i) à (iv) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture dans une
province non participante par l’entremise de
son établissement stable situé dans une telle
province, 3,6 %,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(ii) if the registrant makes the supply in a
participating province through a permanent
establishment of the registrant in a nonparticipating province, 10.5%,
(iii) if the registrant makes the supply in a
non-participating province through a permanent establishment of the registrant in a participating province, 1.8%, and
(iv) if the registrant makes the supply in a participating province through a permanent establishment of the registrant in a participating
province, 8.8%.
(4) Subparagraphs 15(5)(b)(i) to (iv) of the
Regulations, as enacted by subsection (3), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the supply through a
permanent establishment of the registrant in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 8.8%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 10.4%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 8%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 1.8%, if the supply is made in a nonparticipating province,
(ii) if the registrant makes the supply through a
permanent establishment of the registrant in
Nova Scotia,
(A) 8.4%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 10%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 7.6%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 1.4%, if the supply is made in a nonparticipating province,
(iii) if the registrant makes the supply through
a permanent establishment of the registrant in
British Columbia,
(A) 9%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(B) 10.6%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 8.2%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 2.1%, if the supply is made in a nonparticipating province, and
(iv) if the registrant makes the supply through
a permanent establishment of the registrant in
a non-participating province,
(A) 10.5%, if the supply is made in Ontario,
New Brunswick or Newfoundland and
Labrador,
(ii) s’il effectue la fourniture dans une province participante par l’entremise de son établissement stable situé dans une province non
participante, 10,5 %,
(iii) s’il effectue la fourniture dans une province non participante par l’entremise de son
établissement stable situé dans une province
participante, 1,8 %,
(iv) s’il effectue la fourniture dans une
province participante par l’entremise de son
établissement stable situé dans une telle
province, 8,8 %.
(4) Les sous-alinéas 15(5)b)(i) à (iv) du même
règlement, édictés par le paragraphe (3), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador :
(A) 8,8 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 1,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 8,4 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 7,6 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 1,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en ColombieBritannique :
(A) 9 %, si la fourniture est effectuée en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,6 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8,2 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 2,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé dans une
province non participante :
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
615
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(B) 12%, if the supply is made in Nova
Scotia,
(C) 9.7%, if the supply is made in British
Columbia, and
(D) 3.6%, if the supply is made in a nonparticipating province.
(5) Paragraph 15(5.02)(a) of the Regulations is
replaced by the following:
(a) if substantially all of the specified supplies
made by the registrant in the reporting period
through that permanent establishment are made
in a participating province, treat all of the specified supplies made by the registrant in the reporting period through that establishment as having
been made in the participating province; and
19. (1) Paragraph (c) of the description of C in
subsection 17(1) of the Regulations is replaced
by the following:
(c) an amount equal to 2.8% of the portion of the
registrant’s net specified supplies for the particular reporting period that is attributable to supplies
to which the quick-method rate of 0% applies;
and
(2) The description of C in subsection 17(1) of
the Regulations is amended by striking out “or”
at the end of paragraph (b) and by replacing
paragraph (c), as enacted by subsection (1), with
the following:
(c) an amount equal to 2.8% of the portion of the
registrant’s net specified supplies for the particular reporting period that is attributable to supplies
which are made through a permanent establishment of the registrant in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador and to
which the quick-method rate of 0% applies,
(d) an amount equal to 4% of the portion of the
registrant’s net specified supplies for the particular reporting period that is attributable to supplies
which are made through a permanent establishment of the registrant in Nova Scotia and to
which the quick-method rate of 0% applies, or
(e) an amount equal to 2.3% of the portion of the
registrant’s net specified supplies for the particular reporting period that is attributable to supplies
which are made through a permanent establishment of the registrant in British Columbia and to
which the quick-method rate of 0% applies; and
20. (1) Subparagraphs 19(3)(a)(i) and (ii) of
the Regulations are replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the registrant in Nova Scotia, New Brunswick or
Newfoundland and Labrador,
(A) 8.8%, if the particular supply is made in
a participating province, and
(B) 1.8%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
616
(B) 12 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 9,7 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante.
(5) L’alinéa 15(5.02)a) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
a) si la presque totalité des fournitures déterminées qu’il effectue au cours de la période de déclaration par l’entremise de cet établissement
sont effectuées dans une province participante,
considérer les fournitures déterminées qu’il effectue ainsi au cours de cette période comme
étant toutes effectuées dans cette province;
19. (1) L’alinéa c) de l’élément C de la formule
figurant au paragraphe 17(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
c) un montant égal à 2,8 % de la partie des fournitures déterminées nettes de l’inscrit pour la période donnée qui est attribuable à des fournitures
auxquelles s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le taux de 0 %;
(2) L’alinéa c) de l’élément C de la formule figurant au paragraphe 17(1) du même règlement,
édicté par le paragraphe (1), est remplacé par ce
qui suit :
c) un montant égal à 2,8 % de la partie des fournitures déterminées nettes de l’inscrit pour la période donnée qui est attribuable à des fournitures
effectuées par l’entremise de son établissement
stable situé en Ontario, au Nouveau-Brunswick
ou à Terre-Neuve-et-Labrador et auxquelles
s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le
taux de 0 %,
d) un montant égal à 4 % de la partie des fournitures déterminées nettes de l’inscrit pour la période donnée qui est attribuable à des fournitures
effectuées par l’entremise de son établissement
stable situé en Nouvelle-Écosse et auxquelles
s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le
taux de 0 %,
e) un montant égal à 2,3 % de la partie des fournitures déterminées nettes de l’inscrit pour la période donnée qui est attribuable à des fournitures
effectuées par l’entremise de son établissement
stable situé en Colombie-Britannique et auxquelles s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le taux de 0 %;
20. (1) Les sous-alinéas 19(3)a)(i) et (ii) du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) s’il effectue la fourniture par l’entremise de
son établissement stable situé en NouvelleÉcosse, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador :
(A) 8,8 %, si la fourniture est effectuée dans
une province participante,
(B) 1,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(ii) if subparagraph (i) does not apply,
(A) 10.5%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 3.6%, if the particular supply is made in
a non-participating province;
(2) Subparagraphs 19(3)(a)(i) and (ii) of the
Regulations, as enacted by subsection (1), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the registrant in Ontario,
(A) 9.9%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 11.4%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 9.1%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 3%, if the particular supply is made in a
non-participating province,
(ii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in Nova Scotia,
(A) 8.4%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 10%, if the particular supply is made in
Nova Scotia,
(C) 7.6%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 1.4%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 8.8%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 10.4%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 8%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 1.8%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iv) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in British Columbia,
(A) 9.2%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 10.8%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 8.4%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 2.3%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(ii) si le sous-alinéa (i) ne s’applique pas :
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(2) Les sous-alinéas 19(3)a)(i) et (ii) du même
règlement, édictés par le paragraphe (1), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) s’il effectue la fourniture par l’entremise de
son établissement stable situé en Ontario :
(A) 9,9 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 11,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 9,1 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3 %, si elle est effectuée dans une province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 8,4 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 7,6 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 1,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé au NouveauBrunswick ou à Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 8,8 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 1,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en ColombieBritannique :
(A) 9,2 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,8 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8,4 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 2,3 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(v) si aucun des sous-alinéas (i) à (iv) ne
s’applique :
617
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(v) if subparagraphs (i) to (iv) do not apply,
(A) 10.5%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12%, if the particular supply is made in
Nova Scotia,
(C) 9.7%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 3.6%, if the particular supply is made in
a non-participating province;
(3) Subparagraphs 19(3)(b)(i) to (iii) of the
Regulations are replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the registrant in Nova Scotia,
(A) 10.5%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 3.7%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 9.3%, if the particular supply is made in
a participating province, and
(B) 2.4%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(iii) if neither subparagraph (i) nor (ii) applies,
(A) 11.1%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 4.4%, if the particular supply is made in
a non-participating province;
(4) Subparagraphs 19(3)(b)(i) to (iii) of the
Regulations, as enacted by subsection (3), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the registrant in Ontario,
(A) 11%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 12.6%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.2%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.2%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in Nova Scotia,
(A) 10.4%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12%, if the particular supply is made in
Nova Scotia,
(C) 9.6%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
618
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 9,7 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(3) Les sous-alinéas 19(3)b)(i) à (iii) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) s’il effectue la fourniture par l’entremise de
son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 3,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé au NouveauBrunswick ou à Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 9,3 %, si la fourniture est effectuée dans
une province participante,
(B) 2,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) si ni le sous-alinéa (i) ni le sous-alinéa (ii)
ne s’appliquent :
(A) 11,1 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 4,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(4) Les sous-alinéas 19(3)b)(i) à (iii) du même
règlement, édictés par le paragraphe (3), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) s’il effectue la fourniture par l’entremise de
son établissement stable situé en Ontario :
(A) 11 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,6 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,2 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 4,2 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 10,4 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 9,6 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(D) 3.6%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 9.3%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 10.9%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 8.5%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 2.4%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iv) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in British Columbia,
(A) 10.9%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.5%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.1%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.1%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(v) if subparagraphs (i) to (iv) do not apply,
(A) 11.1%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.7%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.3%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.4%, if the particular supply is made in
a non-participating province;
(5) Clauses 19(3)(c)(i)(A) to (C) of the Regulations are replaced by the following:
(A) if the registrant is in Nova Scotia,
(I) 9.8%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 3%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(B) if the registrant is in New Brunswick or
Newfoundland and Labrador,
(I) 7.8%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 0.8%, if the particular supply is made
in a non-participating province, and
(C) if the registrant is in a non-participating
province,
(I) 10.9%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 4.1%, if the particular supply is made
in a non-participating province, and
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé au NouveauBrunswick ou à Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 9,3 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,9 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8,5 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 2,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en ColombieBritannique :
(A) 10,9 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,5 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,1 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 4,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(v) si aucun des sous-alinéas (i) à (iv) ne
s’applique :
(A) 11,1 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,7 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,3 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(D) 4,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(5) Les divisions 19(3)c)(i)(A) à (C) du même
règlement sont remplacées par ce qui suit :
(A) si l’inscrit est en Nouvelle-Écosse :
(I) 9,8 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 3 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(B) s’il est au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador :
(I) 7,8 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 0,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(C) s’il est dans une province non
participante :
(I) 10,9 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 4,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
619
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(6) Clauses 19(3)(c)(i)(A) to (C) of the Regulations, as enacted by subsection (5), are replaced
by the following:
(A) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in Ontario,
(I) 10.2%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 11.8%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 9.4%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 3.3%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(B) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in Nova Scotia,
(I) 9.6%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 11.2%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 8.8%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 2.7%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(C) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(I) 7.8%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 9.4%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(III) 7%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(IV) 0.8%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(D) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in British Columbia,
(I) 10.2%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 11.8%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 9.4%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 3.4%, if the particular supply is
made in a non-participating province, and
(E) if clauses (A) to (D) do not apply,
(I) 10.9%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 12.4%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
620
(6) Les divisions 19(3)c)(i)(A) à (C) du même
règlement, édictées par le paragraphe (5), sont
remplacées par ce qui suit :
(A) si l’inscrit effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Ontario :
(I) 10,2 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 11,8 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 9,4 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 3,3 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(B) s’il effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé en
Nouvelle-Écosse :
(I) 9,6 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 11,2 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 8,8 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 2,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(C) s’il effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé au
Nouveau-Brunswick ou à Terre-Neuve-etLabrador :
(I) 7,8 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 9,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 7 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 0,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(D) s’il effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Colombie-Britannique :
(I) 10,2 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 11,8 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 9,4 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 3,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(E) si aucune des divisions (A) à (D) ne
s’applique :
(I) 10,9 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 12,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(III) 10.1%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 4.1%, if the particular supply is
made in a non-participating province, and
(7) Clauses 19(3)(c)(ii)(A) to (C) of the Regulations are replaced by the following:
(A) if the registrant is in Nova Scotia,
(I) 10.5%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 3.7%, if the particular supply is made
in a non-participating province,
(B) if the registrant is in New Brunswick or
Newfoundland and Labrador,
(I) 9.3%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 2.4%, if the particular supply is made
in a non-participating province, and
(C) if the registrant is in a non-participating
province,
(I) 11.1%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(II) 4.4%, if the particular supply is made
in a non-participating province;
(8) Clauses 19(3)(c)(ii)(A) to (C) of the Regulations, as enacted by subsection (7), are replaced
by the following:
(A) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in Ontario,
(I) 10.7%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 12.3%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 9.9%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 3.9%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(B) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in Nova Scotia,
(I) 10.4%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 12%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(III) 9.6%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 3.6%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(C) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(I) 9.3%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(III) 10,1 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 4,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(7) Les divisions 19(3)c)(ii)(A) à (C) du même
règlement sont remplacées par ce qui suit :
(A) si l’inscrit est en Nouvelle-Écosse :
(I) 10,5 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 3,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(B) s’il est au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador :
(I) 9,3 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 2,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(C) s’il est dans une province non
participante :
(I) 11,1 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(II) 4,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(8) Les divisions 19(3)c)(ii)(A) à (C) du même
règlement, édictées par le paragraphe (7), sont
remplacées par ce qui suit :
(A) si l’inscrit effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Ontario :
(I) 10,7 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 12,3 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 9,9 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 3,9 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(B) s’il effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé en
Nouvelle-Écosse :
(I) 10,4 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 12 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 9,6 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(C) s’il effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé au
Nouveau-Brunswick ou à Terre-Neuve-etLabrador :
(I) 9,3 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
621
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(II) 10.9%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 8.5%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 2.4%, if the particular supply is
made in a non-participating province,
(D) if the registrant makes the particular
supply through a permanent establishment
of the registrant in British Columbia,
(I) 10.7%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 12.3%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 9.9%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 3.9%, if the particular supply is
made in a non-participating province, and
(E) if clauses (A) to (D) do not apply,
(I) 11.1%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(II) 12.7%, if the particular supply is
made in Nova Scotia,
(III) 10.3%, if the particular supply is
made in British Columbia, and
(IV) 4.4%, if the particular supply is
made in a non-participating province;
(9) Subparagraphs 19(3)(d)(i) to (iii) of the
Regulations are replaced by the following:
(i) if the registrant is in Nova Scotia,
(A) 10.9%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 4.1%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant is in New Brunswick or
Newfoundland and Labrador,
(A) 9.1%, if the particular supply is made in
a participating province, and
(B) 2.1%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(iii) if neither subparagraph (i) nor (ii) applies,
(A) 11.3%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 4.5%, if the particular supply is made in
a non-participating province; and
(10) Subparagraphs 19(3)(d)(i) to (iii) of the
Regulations, as enacted by subsection (9), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the
registrant in Ontario,
(A) 11%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
622
(II) 10,9 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 8,5 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 2,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(D) s’il effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé en
Colombie-Britannique :
(I) 10,7 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 12,3 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 9,9 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 3,9 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(E) si aucune des divisions (A) à (D) ne
s’applique :
(I) 11,1 %, si la fourniture est effectuée
en Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à
Terre-Neuve-et-Labrador,
(II) 12,7 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(III) 10,3 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(IV) 4,4 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(9) Les sous-alinéas 19(3)d)(i) à (iii) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit est en Nouvelle-Écosse :
(A) 10,9 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 4,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il est au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador :
(A) 9,1 %, si la fourniture est effectuée dans
une province participante,
(B) 2,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) si ni le sous-alinéa (i) ni le sous-alinéa (ii)
ne s’appliquent :
(A) 11,3 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 4,5 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(10) Les sous-alinéas 19(3)d)(i) à (iii) du même
règlement, édictés par le paragraphe (9), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture par
l’entremise de son établissement stable situé
en Ontario :
(A) 11 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(B) 12.5%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.2%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.2%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in Nova Scotia,
(A) 10.8%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.4%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 4%, if the particular supply is made in a
non-participating province,
(iii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(A) 9.1%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 10.7%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 8.3%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 2.1%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iv) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in British Columbia,
(A) 10.5%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12%, if the particular supply is made in
Nova Scotia,
(C) 9.7%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 3.6%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(v) if subparagraphs (i) to (iv) do not apply,
(A) 11.3%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.8%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.5%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.5%, if the particular supply is made in
a non-participating province; and
(11) Subparagraphs 19(3)(e)(i) to (iii) of the
Regulations are replaced by the following:
(i) if the registrant is in Nova Scotia or New
Brunswick,
(B) 12,5 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,2 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(D) 4,2 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 10,8 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,4 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 4 %, si elle est effectuée dans une province non participante,
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé au NouveauBrunswick ou à Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 9,1 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 10,7 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8,3 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 2,1 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en ColombieBritannique :
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 9,7 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,6 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(v) si aucun des sous-alinéas (i) à (iv) ne
s’applique :
(A) 11,3 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,8 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,5 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(D) 4,5 %, si elle est effectuée dans une
province non participante;
(11) Les sous-alinéas 19(3)e)(i) à (iii) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit est en Nouvelle-Écosse ou au
Nouveau-Brunswick :
623
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(A) 10.7%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 3.9%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant is in Newfoundland and
Labrador,
(A) 9.7%, if the particular supply is made in
a participating province, and
(B) 2.8%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(iii) if neither subparagraph (i) nor (ii) applies,
(A) 11.5%, if the particular supply is made
in a participating province, and
(B) 4.7%, if the particular supply is made in
a non-participating province.
(12) Subparagraphs 19(3)(e)(i) to (iii) of the
Regulations, as enacted by subsection (11), are
replaced by the following:
(i) if the registrant makes the particular supply
through a permanent establishment of the
registrant in Ontario or British Columbia,
(A) 11.1%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.6%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 10.3%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.3%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(ii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in Nova Scotia,
(A) 10.5%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.1%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 9.7%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 3.7%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iii) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in New Brunswick,
(A) 10.7%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 12.3%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 9.9%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 3.9%, if the particular supply is made in
a non-participating province,
(iv) if the registrant makes the particular supply through a permanent establishment of the
registrant in Newfoundland and Labrador,
624
(A) 10,7 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 3,9 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il est à Terre-Neuve-et-Labrador :
(A) 9,7 %, si la fourniture est effectuée dans
une province participante,
(B) 2,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) si ni le sous-alinéa (i) ni le sous-alinéa (ii)
ne s’appliquent :
(A) 11,5 %, si la fourniture est effectuée
dans une province participante,
(B) 4,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante.
(12) Les sous-alinéas 19(3)e)(i) à (iii) du même
règlement, édictés par le paragraphe (11), sont
remplacés par ce qui suit :
(i) si l’inscrit effectue la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé en Ontario ou en Colombie-Britannique :
(A) 11,1 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,6 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 10,3 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(D) 4,3 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(ii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé en NouvelleÉcosse :
(A) 10,5 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,1 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 9,7 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iii) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé au NouveauBrunswick :
(A) 10,7 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 12,3 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 9,9 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 3,9 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(iv) s’il effectue la fourniture par l’entremise
de son établissement stable situé à TerreNeuve-et-Labrador :
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
(A) 9.7%, if the particular supply is made in
Ontario, New Brunswick or Newfoundland
and Labrador,
(B) 11.2%, if the particular supply is made
in Nova Scotia,
(C) 8.9%, if the particular supply is made in
British Columbia, and
(D) 2.8%, if the particular supply is made in
a non-participating province, and
(v) if subparagraphs (i) to (iv) do not apply,
(A) 11.5%, if the particular supply is made
in Ontario, New Brunswick or Newfoundland and Labrador,
(B) 13%, if the particular supply is made in
Nova Scotia,
(C) 10.7%, if the particular supply is made
in British Columbia, and
(D) 4.7%, if the particular supply is made in
a non-participating province.
(13) Paragraph 19(4)(b) of the Regulations is
replaced by the following:
(b) the supplier is deemed to have made the supply through a permanent establishment of the
supplier in a non-participating province.
(14) Subsection 19(5) of the Regulations is replaced by the following:
(5) For the purpose of determining under subsection (3) the special quick-method rate of a registrant
for a reporting period, the registrant may,
(a) if substantially all of the supplies (other than
specified supplies) made in the reporting period
by the registrant through a permanent establishment of the registrant are made in a participating
province, treat all of the supplies made by the
registrant in the reporting period through that establishment as having been made in the participating province; and
(b) if substantially all of the supplies (other than
specified supplies) made in the reporting period
by the registrant through a permanent establishment of the registrant are made in nonparticipating provinces, treat all of the supplies
made by the registrant in the reporting period
through that establishment as having been made
in a non-participating province.
21. Subsection 21(3) of the Regulations is replaced by the following:
(3) If an election by a registrant that is a university or public college to determine the net tax for
reporting periods of the registrant in accordance
with this Part becomes effective in the particular
fiscal year of the registrant that is the first fiscal
year of the registrant in which the registrant carries
on the business of making taxable supplies through
a retail establishment (other than a restaurant, cafeteria, pub or similar establishment) and those supplies are primarily supplies of tangible personal
(A) 9,7 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 11,2 %, si elle est effectuée en
Nouvelle-Écosse,
(C) 8,9 %, si elle est effectuée en ColombieBritannique,
(D) 2,8 %, si elle est effectuée dans une
province non participante,
(v) si aucun des sous-alinéas (i) à (iv) ne
s’applique :
(A) 11,5 %, si la fourniture est effectuée en
Ontario, au Nouveau-Brunswick ou à TerreNeuve-et-Labrador,
(B) 13 %, si elle est effectuée en NouvelleÉcosse,
(C) 10,7 %, si elle est effectuée en
Colombie-Britannique,
(D) 4,7 %, si elle est effectuée dans une
province non participante.
(13) L’alinéa 19(4)b) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
b) le fournisseur est réputé avoir effectué la fourniture par l’entremise de son établissement stable
situé dans une province non participante.
(14) Le paragraphe 19(5) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(5) Afin de déterminer, selon le paragraphe (3),
le taux qui lui est applicable dans le cadre de la
méthode rapide spéciale pour une période de déclaration, un inscrit peut :
a) si la presque totalité des fournitures (sauf les
fournitures déterminées) qu’il effectue au cours
de la période de déclaration par l’entremise de
son établissement stable sont effectuées dans
une province participante, considérer les fournitures qu’il effectue ainsi au cours de cette période comme étant toutes effectuées dans cette
province;
b) si la presque totalité des fournitures (sauf les
fournitures déterminées) qu’il effectue au cours
de la période de déclaration par l’entremise de
son établissement stable sont effectuées dans des
provinces non participantes, considérer les fournitures qu’il effectue ainsi au cours de cette période comme étant toutes effectuées dans une
province non participante.
21. Le paragraphe 21(3) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(3) Si l’inscrit est une université ou un collège
public et que le choix qu’il fait en vertu du paragraphe 20(1) entre en vigueur au cours de son premier
exercice (appelé « exercice donné » au présent paragraphe) au cours duquel il exploite une entreprise
consistant à effectuer des fournitures taxables, principalement de biens meubles corporels, par l’entremise d’un établissement de détail (sauf un restaurant, une cafétéria, un débit de boissons ou un
établissement semblable), le taux applicable, dans
625
2011-03-16
General rule for
services —
address
obtained
Definition of
“interment
property”
Interment
property
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
property, the special quick-method rate for a particular supply made by the registrant in the course
of an activity that the registrant engages in acting in
the registrant’s capacity as a university or public
college and for reporting periods of the registrant
ending in the particular fiscal year is, if it is reasonable to expect that the special quick-method rate for
such a supply and for reporting periods of the registrant ending in the fiscal year of the registrant immediately following the particular fiscal year will
be a particular percentage set out in subparagraph 19(3)(c)(i), that particular percentage.
le cadre de la méthode rapide spéciale, à une fourniture donnée qu’il effectue dans le cadre d’une
activité qu’il exerce en sa qualité d’université ou de
collège public et à ses périodes de déclaration se
terminant au cours de l’exercice donné, correspond,
s’il est raisonnable de s’attendre à ce que le taux,
applicable à cette fourniture et à ses périodes de
déclaration se terminant au cours de l’exercice
suivant l’exercice donné, corresponde à l’un des
pourcentages fixés au sous-alinéa 19(3)c)(i), à ce
pourcentage.
PART 6
PARTIE 6
DEDUCTION FOR PROVINCIAL REBATE
(GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DÉDUCTION
POUR LE REMBOURSEMENT
PROVINCIAL (TPS/TVH)
22. Paragraph 2.1(a) of the Deduction for Provincial Rebate (GST/HST) Regulations6 is replaced by the following:
(a) the reference to “a supply made in a participating province” in paragraph (a) of the definition “tax fraction” in subsection 181(1) of the
Act is to be read as “a supply made in a participating province (other than a supply in respect of
which the supplier pays to, or credits in favour
of, the recipient of the supply an amount prescribed for the purposes of subsection 234(3) or a
supply in respect of which the supplier credits a
qualifying amount (as defined in section 1 of the
Credit for Provincial Relief (HST) Regulations)
to a person)”; and
22. L’alinéa 2.1a) du Règlement sur la
déduction pour le remboursement provincial
(TPS/TVH)6 est remplacé par ce qui suit :
a) le passage « d’une fourniture effectuée dans
une province participante » à l’alinéa a) de la définition de « fraction de taxe » au paragraphe 181(1) de la Loi est remplacé par « d’une
fourniture effectuée dans une province participante, sauf une fourniture relativement à laquelle
le fournisseur verse à l’acquéreur, ou porte à son
crédit, un montant déterminé par règlement pour
l’application du paragraphe 234(3) et sauf une
fourniture relativement à laquelle le fournisseur
porte au crédit d’une personne un montant admissible au sens de l’article 1 du Règlement sur
le crédit pour allègement provincial (TVH) »;
PART 7
PARTIE 7
NEW HARMONIZED VALUE-ADDED TAX
SYSTEM REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE NOUVEAU RÉGIME
DE LA TAXE À VALEUR AJOUTÉE
HARMONISÉE
23. The portion of subsection 13(1) of the New
Harmonized Value-added Tax System Regulations7 before paragraph (a) is replaced by the
following:
13. (1) Subject to sections 14 to 17, a supply of a
service is made in a province if, in the ordinary
course of business of the supplier, the supplier obtains an address in the province that is
23. Le passage du paragraphe 13(1) du Règlement sur le nouveau régime de la taxe à valeur
ajoutée harmonisée7 précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
13. (1) Sous réserve des articles 14 à 17, la fourniture d’un service est effectuée dans une province
si, dans le cours normal des activités de son entreprise, le fournisseur obtient une adresse dans la
province qui est :
24. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 47, de ce qui suit :
47.1 (1) Au présent article, « bien servant à
l’inhumation » s’entend d’un immeuble qui sert à
l’inhumation de dépouilles mortelles ou de vestiges
de crémation.
(2) La taxe prévue au paragraphe 165(2) de la
Loi n’est pas payable relativement à la fourniture
d’un bien servant à l’inhumation qui est effectuée
24. The Regulations are amended by adding
the following after section 47:
47.1 (1) In this section, “interment property”
means real property that is for the interment, entombment or inurnment of human remains.
(2) No tax is payable under subsection 165(2) of
the Act in respect of a supply of interment property
made by way of lease, licence or similar arrangement
———
———
6
6
7
SOR/2001-65
SOR/2010-117
626
7
DORS/2001-65
DORS/2010-117
Règle générale
applicable aux
services —
adresse obtenue
Définition de
« bien servant à
l’inhumation »
Bien servant à
l’inhumation
2011-03-16
Additional
specified item
Specified
provincial tax
Non-taxable
property —
restriction
Non-taxable
property and
services —
restriction
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
in a specified province under an agreement for the
supply of interment property if the agreement is
entered into in writing before July 1, 2010.
par bail, licence ou accord semblable dans une province déterminée aux termes d’une convention portant sur la fourniture d’un tel bien qui est conclue
par écrit avant le 1er juillet 2010.
PART 8
PARTIE 8
NEW HARMONIZED VALUE-ADDED TAX
SYSTEM REGULATIONS, NO. 2
RÈGLEMENT NO 2 SUR LE NOUVEAU
RÉGIME DE LA TAXE À VALEUR
AJOUTÉE HARMONISÉE
25. Paragraph 2(1)(c) of the New Harmonized
Value-added Tax System Regulations, No. 28 is
replaced by the following:
(c) selected public service bodies, as defined in
subsection 259(1) of the Act.
26. The Regulations are amended by adding
the following before section 8:
7.1 For the purposes of this Division, property or
a service in respect of which a person has been paid
or credited, or is entitled to be paid or credited, a
qualifying amount (as defined in section 1 of the
Credit for Provincial Relief (HST) Regulations) is a
specified item in respect of Ontario.
25. L’alinéa 2(1)c) du Règlement no 2 sur le
nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée8 est remplacé par ce qui suit :
c) les organismes déterminés de services publics,
au sens du paragraphe 259(1) de la Loi.
26. Le même règlement est modifié par adjonction, avant l’article 8, de ce qui suit :
7.1 Pour l’application de la présente section, un
bien ou un service relativement auquel une personne s’est fait payer ou créditer un montant admissible, au sens de l’article 1 du Règlement sur le
crédit pour allègement provincial (TVH), ou a le
droit de se faire payer ou créditer un tel montant,
est un article déterminé relativement à l’Ontario.
7.2 Pour l’application du nouveau régime de la
taxe à valeur ajoutée harmonisée, l’alinéa c) de la
définition de « taxe provinciale déterminée » à
l’article 220.01 de la Loi est adapté de la façon
suivante :
c) dans le cas d’un véhicule immatriculé dans
la province de Terre-Neuve-et-Labrador, la
taxe prévue par la partie VIII de la loi intitulée
Revenue Administration Act, S.N.L. 2009,
ch. R-15.01, et ses modifications successives.
27. L’article 12 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
12. Les biens mentionnés aux articles 18, 20
ou 21 de la partie I de l’annexe X de la Loi sont
visés pour l’application des alinéas 220.05(3)a) et
220.06(3)a) de la Loi, sauf s’ils sont mentionnés
dans un article de cette partie autre que les articles 18, 20 et 21.
28. L’article 14 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
14. La fourniture mentionnée à l’article 4 de la
partie II de l’annexe X de la Loi est visée pour
l’application de l’alinéa 220.08(3)a) de la Loi, sauf
si elle est mentionnée dans un autre article de cette
partie.
29. L’alinéa 15b) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) le total des montants, dont chacun représente
un montant de taxe qui, en l’absence du présent
alinéa et des alinéas 10b) et 11b), deviendrait
payable par la personne en vertu de la section IV.1 de la partie IX de la Loi et à l’égard
duquel le paragraphe 220.09(3) de la Loi ne
7.2 For the purposes of the new harmonized
value-added tax system, paragraph (c) of the definition “specified provincial tax” in section 220.01 of
the Act is adapted as follows:
(c) in the case of a vehicle registered in the province of Newfoundland and Labrador, the tax imposed under Part VIII of the Revenue Administration Act, S.N.L. 2009, c. R-15.01, as amended
from time to time; and
27. Section 12 of the Regulations is replaced
by the following:
12. For the purposes of paragraphs 220.05(3)(a)
and 220.06(3)(a) of the Act, property that is included in section 18, 20 or 21 of Part I of Schedule X to the Act is prescribed property, except if the
property is included in another section (other than
sections 18, 20 and 21) of that Part.
28. Section 14 of the Regulations is replaced
by the following:
14. For the purposes of paragraph 220.08(3)(a)
of the Act, a supply that is included in section 4 of
Part II of Schedule X to the Act is a prescribed
supply, except if the supply is included in another
section of that Part.
29. Paragraph 15(b) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
b) le total des montants, dont chacun représente
un montant de taxe qui, en l’absence du présent
alinéa et des alinéas 10b) et 11b), deviendrait
payable par la personne en vertu de la section IV.1 de la partie IX de la Loi et à l’égard
duquel le paragraphe 220.09(3) de la Loi ne
———
———
8
8
SOR/2010-151
Article
déterminé
additionnel
Taxe
provinciale
déterminée
Biens non
taxables —
restriction
Biens et
services non
taxables —
restriction
DORS/2010-151
627
2011-03-16
Additional
specified item
Prescribed
manner
Input tax
credit — first
reseller
628
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
s’appliquerait pas si cette taxe devenait payable
par la personne, correspond à 25 $ ou moins au
cours du mois civil qui comprend le moment
donné.
30. The Regulations are amended by adding
the following before section 23:
22.1 For the purposes of this Division, property
in respect of which a person has been paid or credited, or is entitled to be paid or credited, a qualifying amount (as defined in section 1 of the Credit for
Provincial Relief (HST) Regulations) is a specified
item in respect of Ontario.
31. Subsection 29(1) of the Regulations is
amended by striking out “and” at the end of
paragraph (d) and by adding the following after
paragraph (e):
(f) in the case of a supply of the specified property or service made between persons not dealing
with each other at arm’s length for no consideration, the supply had been made for consideration,
paid at the time the supply was made, of a value
equal to the fair market value of the property or
service at that time; and
(g) in the case of a supply of the specified property or service made between persons not dealing
with each other at arm’s length for consideration
less than the fair market value of the specified
property or service at the time the supply is
made, the value of the consideration were equal
to the fair market value of the specified property
or service at that time.
32. The portion of section 34 of the Regulations before the formula is replaced by the
following:
34. For the purposes of subsection 236.01(3) of
the Act, if a qualifying motor vehicle in respect of
which a person added an amount under subsection 236.01(2) of the Act in determining its net tax
and in respect of which paragraph 28(1)(a) applies
is supplied by way of sale by the person to another
person that is not related to the person, or is removed from a specified province and registered
outside the specified province by the person, the
person may deduct from its net tax for the reporting
period of the person that includes the time prescribed in section 33 the amount determined by the
formula
33. (1) Subsection 51(5) of the Regulations is
replaced by the following:
(5) If an individual makes a particular taxable
supply by way of sale of a single unit residential
complex (other than a floating home or a mobile
home) to a person under an agreement evidenced in
writing, the individual is the recipient of a previous
supply of the complex in respect of which no tax is
payable under subsection 165(2) of the Act pursuant to subsection (1) or (2) and tax under subsection 165(2) of the Act is payable in respect of the
particular supply, for the purposes of determining
s’appliquerait pas si cette taxe devenait payable
par la personne, correspond à 25 $ ou moins au
cours du mois civil qui comprend le moment
donné.
30. Le même règlement est modifié par adjonction, avant l’article 23, de ce qui suit :
22.1 Pour l’application de la présente section, un
bien relativement auquel une personne s’est fait
payer ou créditer un montant admissible, au sens de
l’article 1 du Règlement sur le crédit pour allègement provincial (TVH), ou a le droit de se faire
payer ou créditer un tel montant, est un article déterminé relativement à l’Ontario.
31. Le paragraphe 29(1) du même règlement
est modifié par adjonction, après l’alinéa e), de
ce qui suit :
f) dans le cas où le bien ou service déterminé fait
l’objet d’une fourniture sans contrepartie entre
personnes ayant entre elles un lien de dépendance, la fourniture avait été effectuée pour une
contrepartie, payée au moment où elle a été effectuée, d’une valeur égale à la juste valeur marchande du bien ou du service à ce moment;
g) dans le cas où le bien ou service déterminé fait
l’objet d’une fourniture entre personnes ayant entre elles un lien de dépendance pour une contrepartie inférieure à sa juste valeur marchande au
moment où la fourniture est effectuée, la valeur
de la contrepartie était égale à la juste valeur
marchande du bien ou du service à ce moment.
32. Le passage de l’article 34 du même règlement précédant la formule est remplacé par ce
qui suit :
34. Pour l’application du paragraphe 236.01(3)
de la Loi, la personne qui fournit par vente à une
autre personne à laquelle elle n’est pas liée un véhicule automobile admissible au titre duquel elle a
ajouté un montant en application du paragraphe 236.01(2) de la Loi dans le calcul de sa taxe
nette et relativement auquel l’alinéa 28(1)a) s’applique, ou qui retire un tel véhicule d’une province
déterminée et le fait immatriculer à l’extérieur de
cette province, peut déduire de sa taxe nette pour sa
période de déclaration qui comprend le moment
prévu établi selon l’article 33 le montant obtenu par
la formule suivante :
33. (1) Le paragraphe 51(5) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5) Si un particulier effectue la fourniture taxable
par vente (appelée « fourniture donnée » au présent
paragraphe) d’un immeuble d’habitation à logement unique, sauf une maison flottante ou une maison mobile, au profit d’une personne aux termes
d’un contrat constaté par écrit, qu’il est l’acquéreur
d’une fourniture antérieure de l’immeuble relativement à laquelle la taxe prévue au paragraphe 165(2) de la Loi n’est pas payable par l’effet
des paragraphes (1) ou (2) et que cette taxe est
Article
déterminé
additionnel
Modalités
réglementaires
Crédit de
taxe sur les
intrants —
premier
revendeur
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
an input tax credit of the individual and for the purposes of section 54, the individual is deemed to
have received another taxable supply in respect of
the complex and to have paid, at the time possession of the complex is transferred to the person, tax
in respect of the other supply equal to 2% of the
consideration for the previous supply made to the
individual by the original vendor of the complex.
Input tax
credit — first
reseller
Input tax
credit — first
reseller
(2) Subsection 51(9) of the Regulations is
amended by adding “and” at the end of paragraph (b), by striking out “and” at the end of
paragraph (c) and by repealing paragraph (d).
34. (1) Subsection 52(5) of the Regulations is
replaced by the following:
(5) If a particular person makes a particular taxable supply by way of sale of a residential condominium unit to another person under an agreement
evidenced in writing, the particular person is the
recipient of a previous supply of the unit in respect
of which no tax is payable under subsection 165(2)
of the Act pursuant to subsection (1) or (2) and tax
under subsection 165(2) of the Act is payable in
respect of the particular supply, for the purposes of
determining an input tax credit of the particular
person and for the purposes of section 54, the particular person is deemed to have received another
taxable supply in respect of the unit and to have
paid, at the time possession of the unit is transferred
to the other person, tax in respect of the other supply equal to 2% of the consideration for the previous supply made to the particular person by the
original vendor of the unit.
(2) Subsection 52(9) of the Regulations is
amended by adding “and” at the end of paragraph (b), by striking out “and” at the end of
paragraph (c) and by repealing paragraph (d).
35. (1) Subsection 53(5) of the Regulations is
replaced by the following:
(5) If a particular person makes a particular taxable supply by way of sale of a condominium complex, or any residential condominium unit located
in a condominium complex, to another person
under an agreement evidenced in writing, the particular person is the recipient of a previous supply
of the complex in respect of which no tax is payable under subsection 165(2) of the Act pursuant to
subsection (1) or (2) and tax under subsection
165(2) of the Act is payable in respect of the particular supply, for the purposes of determining an
input tax credit of the particular person and for the
purposes of section 54,
(a) if the particular supply is a supply of a condominium complex, the particular person is
deemed to have received another taxable supply
in respect of the complex and to have paid, at the
time possession of the complex is transferred to
payable relativement à la fourniture donnée, pour le
calcul de son crédit de taxe sur les intrants et pour
l’application de l’article 54, le particulier est réputé
avoir reçu une autre fourniture taxable relativement
à l’immeuble et avoir payé, au moment où la possession de l’immeuble est transférée à la personne,
une taxe relative à l’autre fourniture égale à 2 % de
la contrepartie de la fourniture antérieure effectuée
au profit du particulier par le vendeur initial de
l’immeuble.
(2) L’alinéa 51(9)d) du même règlement est
abrogé.
34. (1) Le paragraphe 52(5) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5) Si une personne donnée effectue la fourniture
taxable par vente (appelée « fourniture donnée » au
présent paragraphe) d’un logement en copropriété
au profit d’une autre personne aux termes d’un
contrat constaté par écrit, qu’elle est l’acquéreur
d’une fourniture antérieure du logement relativement à laquelle la taxe prévue au paragraphe 165(2)
de la Loi n’est pas payable par l’effet des paragraphes (1) ou (2) et que cette taxe est payable relativement à la fourniture donnée, pour le calcul de son
crédit de taxe sur les intrants et pour l’application
de l’article 54, la personne donnée est réputée avoir
reçu une autre fourniture taxable relativement au
logement et avoir payé, au moment où la possession du logement est transférée à l’autre personne,
une taxe relative à l’autre fourniture égale à 2 % de
la contrepartie de la fourniture antérieure effectuée
au profit de la personne donnée par le vendeur initial du logement.
(2) L’alinéa 52(9)d) du même règlement est
abrogé.
35. (1) Le paragraphe 53(5) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5) Si une personne donnée effectue la fourniture
taxable par vente (appelée « fourniture donnée » au
présent paragraphe) d’un immeuble d’habitation en
copropriété ou d’un logement en copropriété situé
dans un tel immeuble au profit d’une autre personne aux termes d’un contrat constaté par écrit,
qu’elle est l’acquéreur d’une fourniture antérieure
de l’immeuble relativement à laquelle la taxe prévue au paragraphe 165(2) de la Loi n’est pas payable par l’effet des paragraphes (1) ou (2) et que
cette taxe est payable relativement à la fourniture
donnée, les règles ci-après s’appliquent au calcul du
crédit de taxe sur les intrants de la personne donnée
et pour l’application de l’article 54 :
a) si la fourniture donnée est la fourniture d’un
immeuble d’habitation en copropriété, la personne donnée est réputée avoir reçu une autre
fourniture taxable relativement à l’immeuble et
Crédit de
taxe sur les
intrants —
premier
revendeur
Crédit de
taxe sur les
intrants —
premier
revendeur
629
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
the other person, tax in respect of the other supply equal to 2% of the consideration for the previous supply made to the particular person by the
original vendor of the complex; or
(b) if the particular supply is a supply of a residential condominium unit located in a condominium complex, the particular person is deemed to
have received another taxable supply in respect
of the complex and to have paid, at the time possession of the unit is transferred to the other person, tax in respect of the other supply equal to
2% of the consideration for the previous supply
made to the particular person by the original
vendor of the complex multiplied by the percentage of total floor space (as defined in subsection 256.2(1) of the Act) of the unit.
Non-registrant
rebate
(2) Subsection 53(11) of the Regulations is
amended by adding “and” at the end of paragraph (b), by striking out “and” at the end of
paragraph (c) and by repealing paragraph (d).
36. Subsection 54(1) of the Regulations is replaced by the following:
54. (1) For the purposes of subsection 256.21(1)
of the Act, if a person that is not a registrant is
deemed to have paid tax under subsection 51(5),
52(5) or 53(5) in respect of a taxable supply that is
in respect of a residential complex, the person is a
prescribed person and the amount of the rebate in
respect of the complex under subsection 256.21(1)
of the Act is equal to the amount of that tax.
37. Subparagraphs (ii) and (iii) of the description of A in paragraph (b) of the definition “estimated provincial levy” in subsection 55(1) of
the Regulations are replaced by the following:
(ii) in the case where tax was deemed under
paragraph 52(1)(e) to have been collected in
respect of a taxable supply that is in respect of
the complex and the rebate is a rebate under
subsection 256.21(1) of the Act, the amount of
which is determined under subsection 57(4),
that is payable to the builder of the complex,
the consideration for the supply,
(iii) in the case of a complex that is a residential condominium unit, if tax was deemed
under paragraph 53(1)(e) to have been collected in respect of a taxable supply that is in
respect of the condominium complex in which
the unit is situated and the rebate is a rebate
under subsection 256.21(1) of the Act, the
amount of which is determined under subsection 57(4), that is payable to the builder of the
complex, the portion of the consideration for
the supply that is attributable to that unit,
630
avoir payé, au moment où la possession de
l’immeuble est transférée à l’autre personne, une
taxe relative à l’autre fourniture égale à 2 % de la
contrepartie de la fourniture antérieure effectuée
au profit de la personne donnée par le vendeur
initial de l’immeuble;
b) si la fourniture donnée est la fourniture d’un
logement en copropriété situé dans un immeuble
d’habitation en copropriété, la personne donnée
est réputée avoir reçu une autre fourniture taxable relativement à l’immeuble et avoir payé, au
moment où la possession du logement est transférée à l’autre personne, une taxe relative à
l’autre fourniture égale au résultat de la multiplication de 2 % de la contrepartie de la fourniture
antérieure effectuée au profit de la personne
donnée par le vendeur initial de l’immeuble par
le pourcentage de superficie totale, au sens du
paragraphe 256.2(1) de la Loi, du logement.
(2) L’alinéa 53(11)d) du même règlement est
abrogé.
36. Le paragraphe 54(1) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
54. (1) Pour l’application du paragraphe 256.21(1) de la Loi, le non-inscrit qui est
réputé avoir payé une taxe en vertu des paragraphes 51(5), 52(5) ou 53(5) relativement à une fourniture taxable se rapportant à un immeuble
d’habitation est une personne visée et le montant du
remboursement versé au titre de l’immeuble selon
le paragraphe 256.21(1) de la Loi est égal au montant de cette taxe.
37. Les sous-alinéas (ii) et (iii) de l’élément A
de la formule figurant à l’alinéa b) de la définition de « prélèvement provincial estimé », au
paragraphe 55(1) du même règlement, sont
remplacés par ce qui suit :
(ii) si une taxe est réputée en vertu de l’alinéa 52(1)e) avoir été perçue relativement à
une fourniture taxable qui est relative à l’immeuble et qu’il s’agit d’un remboursement
prévu au paragraphe 256.21(1) de la Loi, dont
le montant est déterminé selon le paragraphe 57(4), qui est payable au constructeur de
l’immeuble, la contrepartie de la fourniture,
(iii) s’agissant d’un immeuble qui est un logement en copropriété, si une taxe est réputée
en vertu de l’alinéa 53(1)e) avoir été perçue
relativement à une fourniture taxable qui est
relative à l’immeuble d’habitation en copropriété dans lequel le logement est situé et qu’il
s’agit d’un remboursement prévu au paragraphe 256.21(1) de la Loi, dont le montant est
déterminé selon le paragraphe 57(4), qui est
payable au constructeur de l’immeuble, la partie de la contrepartie de la fourniture qui est attribuable au logement,
Remboursement
aux
non-inscrits
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
38. Subparagraph 56(1)(a)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) is deemed under section 191 of the Act to
have made a taxable supply of the complex as
a consequence of giving possession or use of
the complex to a person or of occupying it as a
place of residence, or
38. Le sous-alinéa 56(1)a)(i) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) est réputé en vertu de l’article 191 de la Loi
avoir effectué une fourniture taxable de l’immeuble du fait qu’il en a transféré la possession ou l’utilisation à une personne ou du fait
qu’il l’occupe à titre résidentiel,
PART 9
PARTIE 9
TRANSITIONAL PROVISIONS AND APPLICATION
DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET APPLICATION
TRANSITIONAL PROVISIONS
DISPOSITIONS TRANSITOIRES
39. For the purposes of Part IX of the Excise Tax Act, if a
provincial gaming authority is, or would be in the absence of
subsection 261(3) of the Excise Tax Act, entitled to a rebate
under subsection 261(1) of the Excise Tax Act of the difference
between the amount that was paid by the authority, before
the day on which these Regulations are published in the Canada Gazette, as imputed tax payable under subsection 7(7) of
the Games of Chance (GST/HST) Regulations on gaming expenses for a reporting period of the authority ending after
June 30, 2006 and before January 1, 2008 and the amount of
the imputed tax payable by the authority on gaming expenses
for that reporting period that is computed under subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST) Regulations, as
amended by subsections 12(11), (17), (19), (22) and (25), the
authority may, despite subsection 261(3) of the Excise Tax
Act, file an application, on or before the day that is one year
after the day on which these Regulations are published in the
Canada Gazette, for a rebate under subsection 261(1) of the
Excise Tax Act of the portion of that difference that is solely
attributable to the enactments under those subsections.
40. For the purposes of Part IX of the Excise Tax Act, if a
provincial gaming authority is, or would be in the absence of
subsection 261(3) of the Excise Tax Act, entitled to a rebate
under subsection 261(1) of the Excise Tax Act of the difference
between the amount that was paid by the authority, before
the day on which these Regulations are published in the Canada Gazette, as imputed tax payable under subsection 7(7) of
the Games of Chance (GST/HST) Regulations on gaming expenses for a reporting period of the authority ending on or
after January 1, 2008 and the amount of the imputed tax payable by the authority on gaming expenses for that reporting
period that is computed under subsection 7(7) of the Games of
Chance (GST/HST) Regulations, as amended by subsections 12(12), (18), (20), (23) and (26), the authority may, despite subsection 261(3) of the Excise Tax Act, file an application, on or before the day that is one year after the day on
which these Regulations are published in the Canada Gazette,
for a rebate under subsection 261(1) of the Excise Tax Act of
the portion of that difference that is solely attributable to the
enactments under those subsections.
39. Pour l’application de la partie IX de la Loi sur la taxe
d’accise, si une administration provinciale de jeux et paris a
droit, ou aurait droit en l’absence du paragraphe 261(3) de
cette loi, au remboursement prévu au paragraphe 261(1) de
cette loi de la différence entre, d’une part, le montant qu’elle
a payé, avant la date où le présent règlement est publié dans
la Gazette du Canada, à titre de taxe imputée payable en vertu
du paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH) sur les frais de jeux pour une de ses périodes de
déclaration se terminant après juin 2006 et avant janvier 2008
et, d’autre part, le montant de la taxe imputée payable par
elle sur les frais de jeux pour cette période de déclaration,
calculée selon le paragraphe 7(7) de ce règlement, modifié par
les paragraphes 12(11), (17), (19), (22) et (25), l’administration peut, malgré le paragraphe 261(3) de cette même loi,
demander selon le paragraphe 261(1) de cette loi, au plus tard
le jour qui suit d’un an la date où le présent règlement est
publié dans la Gazette du Canada, le remboursement de la
partie de cette différence qui est uniquement attribuable aux
textes édictés en vertu de ces paragraphes.
40. Pour l’application de la partie IX de la Loi sur la taxe
d’accise, si une administration provinciale de jeux et paris a
droit, ou aurait droit en l’absence du paragraphe 261(3) de
cette loi, au remboursement prévu au paragraphe 261(1) de
cette loi de la différence entre, d’une part, le montant qu’elle
a payé, avant la date où le présent règlement est publié dans
la Gazette du Canada, à titre de taxe imputée payable en vertu
du paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH) sur les frais de jeux pour une de ses périodes de
déclaration se terminant après décembre 2007 et, d’autre
part, le montant de la taxe imputée payable par elle sur les
frais de jeux pour cette période de déclaration, calculée selon
le paragraphe 7(7) de ce règlement, modifié par les paragraphes 12(12), (18), (20), (23) et (26), l’administration peut, malgré le paragraphe 261(3) de cette même loi, demander selon le
paragraphe 261(1) de cette loi, au plus tard le jour qui suit
d’un an la date où le présent règlement est publié dans la Gazette du Canada, le remboursement de la partie de cette différence qui est uniquement attribuable aux textes édictés en
vertu de ces paragraphes.
APPLICATION
APPLICATION
41. Section 3 is deemed to have come into force on November 17, 2005.
42. Section 6 applies to supplies made on or after November 17, 2005.
41. L’article 3 est réputé être entré en vigueur le 17 novembre 2005.
42. L’article 6 s’applique aux fournitures effectuées après le
16 novembre 2005.
631
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
43. Subsections 10(1) and (2) are deemed to have come into
force on April 1, 2000.
44. Subsection 10(3) is deemed to have come into force on
June 26, 2008.
45. Subsections 10(4), 11(2) and (4), 12(10), (13), (16) and
(21) and sections 13, 14 and 16 are deemed to have come into
force on December 31, 1990 except that, in respect of any
supply made on or before October 3, 2003,
(a) the definition “period cost” in subsection 5(1) of the
Games of Chance (GST/HST) Regulations, as enacted by
subsection 11(4), is to be read without reference to paragraphs (c) and (d) of that definition;
(b) the reference to “tangible personal property or real
property” in clause (d)(iii)(A) of the description of A1 in
subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST) Regulations, as enacted by subsection 12(13), is to be read as a reference to “real property”; and
(c) section 13 does not apply to an input tax credit or an
imputed input tax credit that a provincial gaming authority
claimed in a return that was filed before October 3, 2003
under Division V of Part IX of the Excise Tax Act.
46. Subsections 11(1) and (5) to (7) apply to any supply
made after July 5, 2000.
47. Subsection 11(3) is deemed to have come into force on
October 3, 2003.
48. Subsections 12(1), (3), (5) and (7) are deemed to have
come into force on July 1, 2006.
49. Subsections 12(2), (4), (6) and (8) are deemed to have
come into force on January 1, 2008.
50. Subsection 12(9) applies to any supply made after October 3, 2003.
51. Subsections 12(11), (17) and (19) apply to any reporting
period of a provincial gaming authority that ends on or after
July 1, 2006.
52. Subsections 12(12), (18) and (20) apply to any reporting
period of a provincial gaming authority that ends on or after
January 1, 2008.
53. Subsections 12(14) and (15) apply for the purpose of determining, under subsection 7(7) of the Games of Chance
(GST/HST) Regulations, the imputed tax payable by a provincial gaming authority on gaming expenses for any reporting
period of the authority that ends after January 1, 1996.
54. Subsection 12(22) applies to the 2006 and 2007 calendar
years, except that, in respect of the 2006 calendar year, the
references to “10%” and “4%” in the description of E3 in subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST) Regulations,
as enacted by subsection 12(22), are to be read as references
to “10.5%” and “4.5%”, respectively.
55. Subsection 12(23) applies to the 2008 and 2009 calendar
years.
56. Subsection 12(24) applies to the 2010 and subsequent
calendar years, except that, in respect of the 2010 calendar
year,
(a) the reference in subclause (i)(A)(I) of the description of
E3 in subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST)
632
43. Les paragraphes 10(1) et (2) sont réputés être entrés en
vigueur le 1er avril 2000.
44. Le paragraphe 10(3) est réputé être entré en vigueur le
26 juin 2008.
45. Les paragraphes 10(4), 11(2) et (4) et 12(10), (13), (16) et
(21) et les articles 13, 14 et 16 sont réputés être entrés en vigueur le 31 décembre 1990. Toutefois, pour ce qui est de toute
fourniture effectuée avant le 4 octobre 2003 :
a) il n’est pas tenu compte des alinéas c) et d) de la définition de « coût imputable » au paragraphe 5(1) du Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH), édictée par le paragraphe 11(4);
b) la mention « de bien meuble corporel ou d’immeuble » à
la division d)(iii)(A) de l’élément A1 de la formule figurant
au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH), édictée par le paragraphe 12(13), vaut mention
de « d’immeuble »;
c) l’article 13 ne s’applique pas au crédit de taxe sur les intrants ou au crédit de taxe sur les intrants imputé qu’une
administration provinciale de jeux et paris demande dans
une déclaration produite aux termes de la section V de la
partie IX de la Loi sur la taxe d’accise avant le 3 octobre
2003.
46. Les paragraphes 11(1) et (5) à (7) s’appliquent aux
fournitures effectuées après le 5 juillet 2000.
47. Le paragraphe 11(3) est réputé être entré en vigueur le
3 octobre 2003.
48. Les paragraphes 12(1), (3), (5) et (7) sont réputés être
entrés en vigueur le 1er juillet 2006.
49. Les paragraphes 12(2), (4), (6) et (8) sont réputés être
entrés en vigueur le 1er janvier 2008.
50. Le paragraphe 12(9) s’applique aux fournitures effectuées après le 3 octobre 2003.
51. Les paragraphes 12(11), (17) et (19) s’appliquent aux
périodes de déclaration d’une administration provinciale de
jeux et paris se terminant après juin 2006.
52. Les paragraphes 12(12), (18) et (20) s’appliquent aux
périodes de déclaration d’une administration provinciale de
jeux et paris se terminant après décembre 2007.
53. Les paragraphes 12(14) et (15) s’appliquent relativement au calcul, prévu au paragraphe 7(7) du Règlement sur
les jeux de hasard (TPS/TVH), de la taxe imputée payable par
une administration provinciale de jeux et paris sur les frais de
jeu pour ses périodes de déclaration se terminant après le
1er janvier 1996.
54. Le paragraphe 12(22) s’applique aux années civiles
2006 et 2007. Toutefois, en ce qui concerne 2006, les mentions
« 10 % » et « 4 % », à l’élément E3 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH), édicté par le paragraphe 12(22), valent mention
respectivement de « 10,5 % » et « 4,5 % ».
55. Le paragraphe 12(23) s’applique aux années civiles
2008 et 2009.
56. Le paragraphe 12(24) s’applique aux années civiles
2010 et suivantes. Toutefois, en ce qui concerne 2010 :
a) le passage « le pourcentage figurant à l’alinéa 2a) du
Règlement sur les avantages liés aux dépenses de fonctionnement d’une automobile (TPS/TVH) », à la
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
Regulations, as enacted by subsection 12(24), to “the percentage referred to in paragraph 2(a) of the Automobile
Operating Expense Benefit (GST/HST) Regulations” is to be
read as a reference to “6%” if the last establishment of the
authority at which the individual ordinarily worked, or to
which the individual ordinarily reported, in the year in relation to the individual’s office or employment with the authority is located in Ontario;
(b) the reference in subclause (i)(A)(II) of the description
of E3 in subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST)
Regulations, as enacted by subsection 12(24), to “the percentage referred to in paragraph 2(b) of the Automobile
Operating Expense Benefit (GST/HST) Regulations” is to be
read as a reference to “10%”; and
(c) the reference in subclause (i)(A)(III) of the description
of E3 in subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST)
Regulations, as enacted by subsection 12(24), to “the percentage referred to in paragraph 2(c) of the Automobile
Operating Expense Benefit (GST/HST) Regulations” is to be
read as a reference to “4%”.
57. Subsection 12(25) applies to the 2006 and 2007 calendar
years, except that, in respect of the 2006 calendar year, the
references to “5%” in the description of E4 in subsection 7(7)
of the Games of Chance (GST/HST) Regulations, as enacted by
subsection 12(25), are to be read as references to “5.5%”.
58. Subsection 12(26) applies to the 2008 and subsequent
calendar years.
59. Subsection 15(1) applies for the purpose of determining,
under subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST)
Regulations, the imputed tax payable by a provincial gaming
authority in respect of expenses incurred by the Interprovincial Lottery Corporation in conducting a game of chance for
any reporting period of the authority that ends on or after
July 1, 2006.
60. Subsection 15(2) applies for the purpose of determining,
under subsection 7(7) of the Games of Chance (GST/HST)
Regulations, the imputed tax payable by a provincial gaming
authority in respect of expenses incurred by the Interprovincial Lottery Corporation in conducting a game of chance for
any reporting period of the authority that ends on or after
January 1, 2008.
61. Subsection 17(1) is deemed to have come into force on
January 1, 1991.
62. Subsection 17(2) is deemed to have come into force on
June 1, 1991.
63. Subsection 17(3) is deemed to have come into force on
September 1, 1991.
64. Subsections 18(1) and (3) apply for the purpose of determining the net tax of a registrant for reporting periods
ending after December 2007, except that the quick-method
rate of the registrant for the reporting period of the registrant
that includes January 1, 2008 and that applies in respect of a
supply is, in respect of consideration for the supply that is
paid or becomes due before that day, the quick-method rate
of the registrant for that period that would apply if those subsections did not come into force.
subdivision (i)(A)(I) de l’élément E3 de la formule figurant
au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH), édictée par le paragraphe 12(24), est remplacé
par « 6 % » si le dernier établissement de l’administration
auquel le particulier travaillait ou se présentait habituellement au cours de l’année dans le cadre de sa charge ou de
son emploi auprès de l’administration est situé en Ontario;
b) le passage « le pourcentage figurant à l’alinéa 2b) du
Règlement sur les avantages liés aux dépenses de fonctionnement d’une automobile (TPS/TVH) », à la subdivision (i)(A)(II) de l’élément E3 de la formule figurant au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH), édictée par le paragraphe 12(24), est remplacé
par « 10 % »;
c) le passage « le pourcentage figurant à l’alinéa 2c) du
Règlement sur les avantages liés aux dépenses de fonctionnement d’une automobile (TPS/TVH) », à la subdivision (i)(A)(III) de l’élément E3 de la formule figurant au
paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard
(TPS/TVH), édictée par le paragraphe 12(24), est remplacé
par « 4 % ».
57. Le paragraphe 12(25) s’applique aux années civiles
2006 et 2007. Toutefois, en ce qui concerne 2006, la mention
« 5 % », à l’élément E4 de la formule figurant au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH), édicté par le paragraphe 12(25), est remplacée par « 5,5 % ».
58. Le paragraphe 12(26) s’applique aux années civiles
2008 et suivantes.
59. Le paragraphe 15(1) s’applique au calcul, prévu au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH),
de la taxe imputée payable par une administration provinciale
de jeux et paris sur les dépenses engagées par la Société de la
loterie interprovinciale en ce qui concerne un jeux de hasard
organisé pour toute période de déclaration de l’administration se terminant après juin 2006.
60. Le paragraphe 15(2) s’applique au calcul, prévu au paragraphe 7(7) du Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH),
de la taxe imputée payable par une administration provinciale
de jeux et paris sur les dépenses engagées par la Société de la
loterie interprovinciale en ce qui concerne un jeux de hasard
organisé pour toute période de déclaration de l’administration se terminant après décembre 2007.
61. Le paragraphe 17(1) est réputé être entré en vigueur le
1er janvier 1991.
62. Le paragraphe 17(2) est réputé être entré en vigueur le
1er juin 1991.
63. Le paragraphe 17(3) est réputé être entré en vigueur le
1er septembre 1991.
64. Les paragraphes 18(1) et (3) s’appliquent au calcul de la
taxe nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration se
terminant après décembre 2007. Toutefois, le taux applicable
à l’inscrit, dans le cadre de la méthode rapide, pour sa période de déclaration qui comprend le 1er janvier 2008, relativement à une fourniture, correspond, en ce qui concerne la
contrepartie de la fourniture qui est payée ou devient due
avant cette date, au taux qui lui serait applicable dans le cadre de cette méthode pour cette période si ces paragraphes
n’entraient pas en vigueur.
633
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
65. Subsections 18(2), (4) and (5) apply for the purpose of
determining the net tax of a registrant for reporting periods
ending after June 2010, except that the quick-method rate of
the registrant for the reporting period of the registrant that
includes July 1, 2010 and that applies in respect of a supply is,
in respect of consideration for the supply that is paid or becomes due before that day, the quick-method rate of the registrant for that period that would apply if those subsections did
not come into force.
66. Subsection 19(1) applies for the purpose of determining
the net tax of a registrant for reporting periods ending after
December 2007, except that if a reporting period of the registrant includes January 1, 2008, paragraph (c) of the description of C in subsection 17(1) of the Streamlined Accounting
(GST/HST) Regulations, as enacted by subsection 19(1), is to
be read as follows:
(c) an amount determined by the formula
[(2.5% × C1) + (2.8% × C2)] - [(2.1% × C3) + (2.5% × C4) +
(2.8% × C5)]
where
C1 is, in respect of specified supplies to which the quickmethod rate of 0% applies, the total of
(i) all consideration for specified supplies made by the
registrant that became due, or was paid without having
become due, to the registrant during that particular reporting period but before January 1, 2008, and
(ii) all amounts that became collectible, and all other
amounts collected, by the registrant during that particular
reporting period as or on account of tax under Division II
at the rate of 6% in respect of specified supplies made by
the registrant,
C2 is, in respect of specified supplies to which the quickmethod rate of 0% applies, the total of
(i) all consideration for specified supplies made by the
registrant that became due, or was paid without having
become due, to the registrant during that particular reporting period but on or after January 1, 2008, and
(ii) all amounts that became collectible, and all other
amounts collected, by the registrant during that particular
reporting period as or on account of tax under Division II
at the rate of 5% in respect of specified supplies made by
the registrant,
C3 is the total of all amounts each of which is an amount that
the registrant has, in that particular reporting period, paid or
credited to a person as or on account of
(i) a reduction in, or a rebate or refund of, all or part of the
consideration for a specified supply made by the registrant
to the person, if the consideration for the specified supply
became due, or was paid without having become due, before July 1, 2006 and the quick-method rate in respect of
the specified supply is 0%, or
(ii) a refund of, or a credit for, tax under Division II
charged to or collected from the person at the rate of 7%
in respect of a specified supply made by the registrant, if
634
65. Les paragraphes 18(2), (4) et (5) s’appliquent au calcul
de la taxe nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration
se terminant après juin 2010. Toutefois, le taux applicable à
l’inscrit, dans le cadre de la méthode rapide, pour sa période
de déclaration qui comprend le 1er juillet 2010, relativement à
une fourniture, correspond, en ce qui concerne la contrepartie
de la fourniture qui est payée ou devient due avant cette date,
au taux qui lui serait applicable dans le cadre de cette méthode pour cette période si ces paragraphes n’entraient pas en
vigueur.
66. Le paragraphe 19(1) s’applique au calcul de la taxe
nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration se terminant après décembre 2007. Toutefois, si une période de déclaration de l’inscrit comprend le 1er janvier 2008, l’alinéa c) de
l’élément C de la formule figurant au paragraphe 17(1) du
Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH), édicté par le
paragraphe 19(1), est réputé avoir le libellé suivant :
c) le montant obtenu par la formule suivante :
[(2,5 % × C1) + (2,8 % × C2)] – [(2,1 % × C3) + (2,5 % × C4)
+ (2,8 % × C5)]
où :
C1 représente, relativement à des fournitures déterminées auxquelles s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le
taux de 0 %, le total des montants suivants :
(i) les contreparties des fournitures déterminées effectuées
par l’inscrit qui lui sont devenues dues au cours de la période donnée, mais avant le 1er janvier 2008, ou qui lui ont
été payées au cours de cette période, mais avant cette date
sans être devenues dues,
(ii) les montants devenus percevables par l’inscrit, et les
autres montants qu’il a perçus, au cours de la période donnée au titre de la taxe prévue à la section II au taux
de 6 % relativement aux fournitures déterminées qu’il a
effectuées,
C2 relativement à des fournitures déterminées auxquelles s’applique, dans le cadre de la méthode rapide, le taux de 0 %,
le total des montants suivants :
(i) les contreparties des fournitures déterminées effectuées
par l’inscrit qui lui sont devenues dues au cours de la période donnée, mais après décembre 2007, ou qui lui ont
été payées au cours de cette période, mais après ce mois
sans être devenues dues,
(ii) les montants devenus percevables par l’inscrit, et les
autres montants qu’il a perçus, au cours de la période donnée au titre de la taxe prévue à la section II au taux
de 5 % relativement aux fournitures déterminées qu’il a
effectuées,
C3 le total des montants représentant chacun un montant que
l’inscrit a payé à une personne, ou porté à son crédit, au
cours de la période donnée au titre :
(i) soit d’une réduction ou d’un remboursement de tout ou
partie de la contrepartie d’une fourniture déterminée qu’il
a effectuée au profit de la personne, si la contrepartie de
cette fourniture est devenue due avant le 1er juillet 2006,
ou a été payée avant cette date sans être devenue due, et si
le taux applicable à cette fourniture dans le cadre de la
méthode rapide est de 0 %,
(ii) soit d’un remboursement ou d’un crédit relatif à la
taxe prévue à la section II et exigée ou perçue de la
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
the quick-method rate in respect of the specified supply is
0%,
C4 is the total of all amounts each of which is an amount that
the registrant has, in that particular reporting period, paid or
credited to a person as or on account of
(i) a reduction in, or a rebate or refund of, all or part of the
consideration for a specified supply made by the registrant
to the person, if the consideration for the specified supply
became due, or was paid without having become due, on
or after July 1, 2006 and before January 1, 2008 and the
quick-method rate in respect of the specified supply is 0%,
or
(ii) a refund of, or a credit for, tax under Division II
charged to or collected from the person at the rate of 6%
in respect of a specified supply made by the registrant, if
the quick-method rate in respect of the specified supply is
0%, and
C5 is the total of all amounts each of which is an amount that
the registrant has, in that particular reporting period, paid or
credited to a person as or on account of
(i) a reduction in, or a rebate or refund of, all or part of the
consideration for a specified supply made by the registrant
to the person, if the consideration for the specified supply
became due, or was paid without having become due, on
or after January 1, 2008 and the quick-method rate in respect of the specified supply is 0%, or
(ii) a refund of, or a credit for, tax under Division II
charged to or collected from the person at the rate of 5%
in respect of a specified supply made by the registrant, if
the quick-method rate in respect of the specified supply is
0%; and
67. Subsection 19(2) applies for the purpose of determining
the net tax of a registrant for reporting periods ending after
June 2010, except that in applying paragraph (d) of the description of C in subsection 17(1) of the Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations, as enacted by subsection 19(2), in
respect of a reporting period of the registrant that includes
July 1, 2010 and in respect of consideration for a supply that
is paid or becomes due before that day, the reference to “4%”
is to be read as a reference to “2.8%”.
68. Subsections 20(1), (3), (5), (7), (9) and (11) apply for the
purpose of determining the net tax of a registrant for reporting periods ending after December 2007, except that the special quick-method rate of the registrant for the reporting period of the registrant that includes January 1, 2008 and that
applies in respect of a supply is, in respect of consideration for
the supply that is paid or becomes due before that day, the
special quick-method rate of the registrant for that period
that would apply if those subsections did not come into force.
69. Subsections 20(2), (4), (6), (8), (10) and (12) to (14) apply
for the purpose of determining the net tax of a registrant for
reporting periods ending after June 2010, except that the special quick-method rate of the registrant for the reporting period of the registrant that includes July 1, 2010 and that applies in respect of a supply is, in respect of consideration for
the supply that is paid or becomes due before that day, the
personne au taux de 7 % pour une fourniture déterminée
effectuée par l’inscrit, si le taux applicable à cette fourniture dans le cadre de la méthode rapide est de 0 %,
C4 le total des montants représentant chacun un montant que
l’inscrit a payé à une personne, ou porté à son crédit, au
cours de la période donnée au titre :
(i) soit d’une réduction ou d’un remboursement de tout ou
partie de la contrepartie d’une fourniture déterminée qu’il
a effectuée au profit de la personne, si la contrepartie de
cette fourniture est devenue due après juin 2006 et avant
janvier 2008, ou a été payée après juin 2006 et avant janvier 2008 sans être devenue due, et si le taux applicable à
cette fourniture dans le cadre de la méthode rapide est de
0 %,
(ii) soit d’un remboursement ou d’un crédit relatif à la
taxe prévue à la section II et exigée ou perçue de la personne au taux de 6 % pour une fourniture déterminée effectuée par l’inscrit, si le taux applicable à cette fourniture
dans le cadre de la méthode rapide est de 0 %,
C5 le total des montants représentant chacun un montant que
l’inscrit a payé à une personne, ou porté à son crédit, au
cours de la période donnée au titre :
(i) soit d’une réduction ou d’un remboursement de tout ou
partie de la contrepartie d’une fourniture déterminée qu’il
a effectuée au profit de la personne, si la contrepartie de
cette fourniture est devenue due après décembre 2007, ou
a été payée après ce mois sans être devenue due, et si le
taux applicable à cette fourniture dans le cadre de la méthode rapide est de 0 %,
(ii) soit d’un remboursement ou d’un crédit relatif à la
taxe prévue à la section II et exigée ou perçue de la personne au taux de 5 % pour une fourniture déterminée effectuée par l’inscrit, si le taux applicable à cette fourniture
dans le cadre de la méthode rapide est de 0 %;
67. Le paragraphe 19(2) s’applique au calcul de la taxe
nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration se terminant après juin 2010. Toutefois, pour l’application de l’alinéa d) de l’élément C de la formule figurant au paragraphe 17(1) du Règlement sur la comptabilité abrégée
(TPS/TVH), édicté par le paragraphe 19(2), relativement à la
période de déclaration de l’inscrit qui comprend le 1er juillet
2010 et à la contrepartie d’une fourniture qui est payée ou
devient due avant cette date, la mention « 4 % » vaut mention
de « 2,8 % ».
68. Les paragraphes 20(1), (3), (5), (7), (9) et (11) s’appliquent au calcul de la taxe nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration se terminant après décembre 2007. Toutefois, le taux applicable à l’inscrit, dans le cadre de la méthode
rapide spéciale, pour sa période de déclaration qui comprend
le 1er janvier 2008, relativement à une fourniture, correspond,
en ce qui concerne la contrepartie de la fourniture qui est
payée ou devient due avant cette date, au taux qui lui serait
applicable dans le cadre de cette méthode pour cette période
si ces paragraphes n’entraient pas en vigueur.
69. Les paragraphes 20(2), (4), (6), (8), (10) et (12) à (14)
s’appliquent au calcul de la taxe nette d’un inscrit pour les
périodes de déclaration se terminant après juin 2010. Toutefois, le taux applicable à l’inscrit, dans le cadre de la méthode
rapide spéciale, pour sa période de déclaration qui comprend
le 1er juillet 2010, relativement à une fourniture, correspond,
en ce qui concerne la contrepartie de la fourniture qui est
635
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
special quick-method rate of the registrant for that period
that would apply if those subsections did not come into force.
70. Section 21 applies for the purpose of determining the
net tax of a registrant for reporting periods ending on or after
April 1, 1997.
71. Section 22, section 7.1 of the New Harmonized ValueAdded System Regulations, No. 2, as enacted by section 26, and
section 30 are deemed to have come into force on September 1, 2010.
72. Section 23 applies to any supply made
(a) on or after May 1, 2010; and
(b) after February 25, 2010 and before May 1, 2010 unless
any part of the consideration for the supply becomes due or
is paid before May 1, 2010.
73. Section 24 is deemed to have come into force on October 15, 2009.
74. Sections 25, 27, 37 and 38 are deemed to have come into
force on July 1, 2010.
75. Section 7.2 of the New Harmonized Value-Added System
Regulations, No. 2, as enacted by section 26, is deemed to have
come into force on May 28, 2009.
76. Sections 28 and 29 apply
(a) to any supply made on or after July 1, 2010; and
(b) in respect of any consideration for a supply that becomes due, or is paid without having become due, on or
after July 1, 2010.
77. Sections 31 and 32 apply in respect of any reporting period of a person that ends on or after July 1, 2010.
78. Subsections 33(1), 34(1) and 35(1) are deemed to have
come into force on June 18, 2009, except that, before July 1,
2010, subsection 51(5) of the New Harmonized Value-added
Tax System Regulations, No. 2, as enacted by subsection 33(1),
subsection 52(5) of those Regulations, as enacted by subsection 34(1), and subsection 53(5) of those Regulations, as enacted by subsection 35(1), are to be read without reference to
“and for the purposes of section 54”.
79. Subsection 33(2) applies in respect of any taxable supply
by way of sale of a single unit residential complex made after
the day on which these Regulations are published in the Canada Gazette, unless the supply is made pursuant to an agreement of purchase and sale, evidenced in writing, entered into
on or before that day.
80. Subsection 34(2) applies in respect of any taxable supply
by way of sale of a residential condominium unit made after
the day on which these Regulations are published in the Canada Gazette, unless the supply is made pursuant to an agreement of purchase and sale, evidenced in writing, entered into
on or before that day.
81. Subsection 35(2) applies in respect of any taxable supply
by way of sale of a condominium complex or residential condominium unit made after the day on which these Regulations
are published in the Canada Gazette, unless the supply is
made pursuant to an agreement of purchase and sale, evidenced in writing, entered into on or before that day.
636
payée ou devient due avant cette date, au taux qui lui serait
applicable dans le cadre de cette méthode pour cette période
si ces paragraphes n’entraient pas en vigueur.
70. L’article 21 s’applique au calcul de la taxe nette d’un
inscrit pour les périodes de déclaration se terminant après
mars 1997.
71. L’article 22, l’article 7.1 du Règlement no 2 sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée, édicté par
l’article 26, et l’article 30 sont réputés être entrés en vigueur
le 1er septembre 2010.
72. L’article 23 s’applique aux fournitures suivantes :
a) celles effectuées après avril 2010;
b) celle effectuées après le 25 février 2010 et avant mai
2010, sauf si une partie de la contrepartie de la fourniture
devient due ou est payée avant le 1er mai 2010.
73. L’article 24 est réputé être entré en vigueur le 15 octobre 2009.
74. Les articles 25, 27, 37 et 38 sont réputés être entrés en
vigueur le 1er juillet 2010.
75. L’article 7.2 du Règlement no 2 sur le nouveau régime de
la taxe à valeur ajoutée harmonisée, édicté par l’article 26, est
réputé être entré en vigueur le 28 mai 2009.
76. Les articles 28 et 29 s’appliquent :
a) aux fournitures effectuées après juin 2010;
b) relativement à la contrepartie, même partielle, d’une
fourniture qui devient due après juin 2010 ou qui est payée
après ce mois sans être devenue due.
77. Les articles 31 et 32 s’appliquent relativement aux périodes de déclaration d’une personne se terminant après juin
2010.
78. Les paragraphes 33(1), 34(1) et 35(1) sont réputés être
entrés en vigueur le 18 juin 2009. Toutefois, avant le 1er juillet
2010, il n’est pas tenu compte du passage « et pour l’application de l’article 54 » au paragraphe 51(5) du Règlement no 2
sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée,
édicté par le paragraphe 33(1), au paragraphe 52(5) de ce
règlement, édicté par le paragraphe 34(1), et au paragraphe 53(5) de ce règlement, édicté par le paragraphe 35(1).
79. Le paragraphe 33(2) s’applique relativement à la fourniture taxable par vente d’un immeuble d’habitation à logement unique effectuée après la date où le présent règlement
est publié dans la Gazette du Canada, sauf si elle est effectuée
aux termes d’un contrat de vente, constaté par écrit, conclu
au plus tard à cette date.
80. Le paragraphe 34(2) s’applique relativement à la fourniture taxable par vente d’un logement en copropriété effectuée après la date où le présent règlement est publié dans la
Gazette du Canada, sauf si elle est effectuée aux termes d’un
contrat de vente, constaté par écrit, conclu au plus tard à cette
date.
81. Le paragraphe 35(2) s’applique relativement à la fourniture taxable par vente d’un immeuble d’habitation en copropriété ou d’un logement en copropriété effectuée après la
date où le présent règlement est publié dans la Gazette du Canada, sauf si elle est effectuée aux termes d’un contrat de
vente, constaté par écrit, conclu au plus tard à cette date.
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
82. Section 36 applies to any rebate in respect of a residential complex for which an application is filed after the day on
which these Regulations are published in the Canada Gazette,
unless the rebate is in respect of tax deemed under subsection 51(9), 52(9) or 53(11) of the New Harmonized Value-added
Tax System Regulations, No. 2, as the case may be, to have
been paid in respect of the taxable supply by way of sale, referred to in whichever of those subsections is applicable, of
the residential complex that is made pursuant to an agreement of purchase and sale, evidenced in writing, entered into
on or before that day.
82. L’article 36 s’applique relativement au remboursement
visant un immeuble d’habitation relativement auquel une
demande est présentée après la date où le présent règlement
est publié dans la Gazette du Canada, sauf s’il a trait à une
taxe qui est réputée, en vertu des paragraphes 51(9), 52(9) ou
53(11) du Règlement no 2 sur le nouveau régime de la taxe à
valeur ajoutée harmonisée, avoir été payée relativement à la
fourniture taxable par vente, visée à celui de ces paragraphes
qui est applicable, de l’immeuble d’habitation qui est effectuée aux termes d’un contrat de vente, constaté par écrit,
conclu au plus tard à cette date.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The Government of Ontario and the Government of British
Columbia announced their intention to adopt the Harmonized
Sales Tax (HST) on March 26, 2009, and July 23, 2009, respectively, with an effective date of July 1, 2010. On April 6, 2010,
the Government of Nova Scotia announced its intention to
change, effective July 1, 2010, the rate of the Nova Scotia component of the HST from 8% to 10%.
Under the Comprehensive Integrated Tax Co-ordination
Agreements (CITCAs) between Canada and Ontario, Canada and
Nova Scotia, and Canada and British Columbia, each of these
provinces is entitled to certain elements of provincial tax policy
flexibility, such as establishing the rate of the provincial component of the HST, limited point-of-sale rebates for the provincial
component of the HST and the rate of some targeted rebates. The
CITCAs are the federal-provincial agreements that detail the parameters agreed upon between Canada and each of these provinces
to govern the application of the HST under federal legislation and
administration, on the same tax base as the federal Goods and
Services Tax (GST). The Excise Tax Act (ETA) applies the provincial component of the HST on transactions related to provinces
that participate in the HST. Amendments to existing regulations
are required to implement, in accordance with the CITCAs and
the new harmonized value-added tax system under the ETA, the
elements of provincial tax policy flexibility previously announced
by each of these provinces.
Le gouvernement de l’Ontario et le gouvernement de la
Colombie-Britannique ont annoncé, le 26 mars 2009 et le 23 juillet 2009 respectivement, leur intention d’adopter la taxe de vente
harmonisée (TVH), laquelle est entrée en vigueur le 1er juillet
2010. Le 6 avril 2010, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a
annoncé son intention de faire passer de 8 % à 10 %, à compter du
1er juillet 2010, le taux de la composante provinciale de la TVH.
Selon les Ententes intégrées globales de coordination fiscale
(EIGCF) conclues entre le Canada et l’Ontario, le Canada et la
Nouvelle-Écosse et le Canada et la Colombie-Britannique, chacune de ces provinces a une certaine marge de manœuvre en matière de politique fiscale provinciale qui lui permet notamment de
fixer le taux de la composante provinciale de la TVH, d’accorder
des remboursements au point de vente de la composante provinciale de la TVH à l’égard de certains produits et d’établir le taux
de certains remboursements ciblés. L’EIGCF est l’accord fédéralprovincial conclu entre le Canada et chacune de ces provinces qui
prévoit les paramètres d’imposition de la TVH en vertu d’une
loi fédérale — dont l’application relève de l’administration fédérale — selon la même assiette que la taxe fédérale sur les produits
et services (TPS). La Loi sur la taxe d’accise (LTA) permet
d’appliquer la composante provinciale de la TVH aux opérations
relatives aux provinces qui adhèrent au régime de la TVH. Il est
nécessaire de modifier certains règlements afin de mettre en œuvre, conformément aux EIGCF et au nouveau régime de la taxe à
valeur ajoutée harmonisée prévu par la LTA, les éléments de la
marge de manœuvre en matière de politique fiscale provinciale
déjà annoncés par chacune des provinces.
Afin de faciliter le passage à la TVH, plusieurs annonces ont
été faites. Par exemple, le ministère des Finances a annoncé le
30 juin 2010 des taux de versement révisés applicables aux méthodes de comptabilité abrégée qui tiennent compte de l’adoption
de la TVH par l’Ontario et la Colombie-Britannique et du passage
de 8 % à 10 % du taux de la composante néo-écossaise de la
TVH. Ce communiqué contenait aussi des précisions quant à
l’application de la composante provinciale de la TVH aux fournitures de droits d’inhumation en vertu des dispositions transitoires
générales relatives à la TVH de l’Ontario et de la ColombieBritannique.
Le Règlement no 2 modifiant divers règlements relatifs à la
TPS/TVH (le Règlement) codifie les mesures liées à la marge
de manœuvre en matière de politique fiscale provinciale de
In order to facilitate the transition to the HST, various announcements of rules have been made. For instance, the Department of Finance announced on June 30, 2010, revised remittance
rates for streamlined accounting methods which reflect the adoption of the HST by Ontario and British Columbia and the change
from 8% to 10% of the Nova Scotia component of the HST. The
same announcement also included a clarification regarding the
application of the provincial component of the HST to supplies of
interment rights under the general HST transitional rules for Ontario and British Columbia.
The Regulations Amending Various GST/HST Regulations, No. 2
(the Regulations) formalize and give legal force to the measures
related to provincial tax policy flexibility of Ontario, Nova Scotia
637
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
and British Columbia as well as introduce other rules required to
accommodate the elements of provincial tax policy flexibility
permitted under the new harmonized value-added tax system.
In addition to regulatory changes required in relation to the
new harmonized value-added tax system under the ETA, the Department of Finance has previously announced a number of
amendments to the Games of Chance (GST/HST) Regulations and
the Joint Venture (GST/HST) Regulations. Certain amendments
are consequential to reductions in the rate of the GST and the
federal component of the HST. Also included in the Regulations
are amendments to the Closely Related Corporations (GST/HST)
Regulations and the Financial Services (GST/HST) Regulations.
These amendments are consequential to previously announced
amendments to the ETA that received Royal Assent on June 22,
2007. The Regulations also make technical housekeeping
amendments to address oversights and ensure the proper functioning of certain regulations. All of the provisions contained in the
Regulations are amendments to existing GST/HST regulations.
On June 17, 2010, the Government of Ontario announced its
intention to offer a credit, effective September 1, 2010, for the
provincial component of the HST generally in respect of a supply
of qualifying property or services made in Ontario to a status
Indian, a band or a council of a band (as those terms are defined
in the Indian Act, R.S.C. 1985, c. I-5). To accommodate Ontario’s
decision of providing provincial relief to its status Indians equivalent to the Ontario portion of the HST, an amendment to the
CITCA with the Government of Ontario was executed and the
Government of Canada subsequently released the Credit for Provincial Relief (HST) Regulations in draft form on August 30, 2010.
The Regulations Amending Various GST/HST Regulations, No. 2
also include certain rules necessary to facilitate delivery of the
credit offered by Ontario.
l’Ontario, de la Nouvelle-Écosse et de la Colombie-Britannique,
et leur donne force juridique. En outre, il prévoit de nouvelles
règles qui facilitent la mise en place des éléments de cette marge
de manœuvre que permet le nouveau régime de la taxe à valeur
ajoutée harmonisée.
En plus des modifications réglementaires nécessaires à l’application de ce nouveau régime, le Règlement contient des modifications au Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH) et au
Règlement sur les coentreprises (TPS/TVH) qui ont déjà été annoncées par le ministère des Finances. Certaines modifications
font suite à la réduction du taux de la TPS et de la composante
fédérale de la TVH. Le Règlement comprend également des modifications au Règlement sur les personnes morales étroitement
liées (TPS/TVH) et au Règlement sur les services financiers
(TPS/TVH). Ces modifications font suite aux changements apportés à la LTA qui ont été sanctionnés le 22 juin 2007. Par ailleurs,
le Règlement contient des modifications de forme qui corrigent
certaines omissions et veillent au bon fonctionnement de certains
règlements. Toutes les dispositions du Règlement consistent en
modifications à des règlements en vigueur relatifs à la TPS/TVH.
Le 17 juin 2010, le gouvernement de l’Ontario a annoncé son
intention d’accorder, à compter du 1er septembre 2010, un crédit
au titre de la composante provinciale de la TVH qui s’applique,
de façon générale, aux fournitures de biens ou de services admissibles effectuées en Ontario au profit d’Indiens inscrits, de
bandes ou de conseils de bande, au sens de la Loi sur les Indiens
(L.R.C. 1985, ch. I-5). Afin de faciliter la mise en œuvre de la
décision de l’Ontario d’accorder aux Indiens inscrits un allègement provincial équivalant à la composante ontarienne de la
TVH, l’EIGCF conclue avec l’Ontario a été modifiée. Par la suite,
soit le 30 août 2010, le gouvernement du Canada a publié l’avantprojet de Règlement sur le crédit pour allègement provincial
(TVH). Le Règlement no 2 modifiant divers règlements relatifs à
la TPS/TVH comprend certaines règles nécessaires à l’application
du crédit offert par l’Ontario.
Description and rationale
Description et justification
With the passage of the Provincial Choice Tax Framework Act
on December 15, 2009, Parliament has approved the implementation on July 1, 2010, of the HST in Ontario with a provincial
component of 8% and in British Columbia with a provincial component of 7% as well as the mechanisms to facilitate the application of certain HST rules by way of regulations.
En adoptant la Loi sur le cadre du choix provincial en matière
fiscale le 15 décembre 2009, le Parlement a approuvé la mise
en œuvre, le 1er juillet 2010, de la TVH en Ontario — dont la
composante provinciale s’établit à 8 % — et en ColombieBritannique — dont la composante provinciale s’établit à 7 % —
ainsi que les mécanismes qui permettent d’établir par voie de
règlement certaines règles relatives à la TVH.
Le Règlement prévoit, pour l’application de la LTA, des règles
relatives au nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée de même que d’autres éléments tels des règles concernant
certaines activités en coentreprise, des améliorations aux règles
applicables aux administrations provinciales de jeux et paris et
des modifications aux taux applicables aux méthodes de comptabilité abrégée. Plus précisément, il apporte des modifications aux
règlements suivants :
• le Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH);
• le Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH);
• le Règlement no 2 sur le nouveau régime de la taxe à valeur
ajoutée harmonisée;
• le Règlement sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée;
• le Règlement sur la déduction pour le remboursement provincial (TPS/TVH);
• le Règlement sur les coentreprises (TPS/TVH);
The Regulations contain rules relating to the new harmonized
value-added tax system under the ETA, as well as other elements
such as rules relating to certain joint venture activities, refinements to rules for provincial gaming authorities and changes to
streamlined accounting rates. Specifically, these Regulations
cover amendments to
• Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations;
• Games of Chance (GST/HST) Regulations;
• New Harmonized Value-added Tax System Regulations,
No. 2;
• New Harmonized Value-added Tax System Regulations;
• Deduction for Provincial Rebate (GST/HST) Regulations;
• Joint Venture (GST/HST) Regulations;
• Closely Related Corporations (GST/HST) Regulations; and
• Financial Services (GST/HST) Regulations.
638
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
•
•
le Règlement sur les personnes morales étroitement liées
(TPS/TVH);
le Règlement sur les services financiers (TPS/TVH).
Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations
Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH)
These Regulations provide small businesses and eligible public
service bodies optional simplified methods (i.e. a Quick or Special Quick Method) of calculating their GST/HST remittances.
These methods allow the business or public service body to remit
an amount of tax that is a percentage (the “remittance rate”) of its
eligible GST/HST-included sales. This allows the entity to avoid
having to keep track of the GST/HST paid on purchases and collected on sales separately. Certain extraordinary transactions are
excluded from these rules (e.g. the sale or purchase of real property). In such cases, the tax must be accounted for separately
under the normal GST/HST rules.
Ce règlement permet aux petites entreprises et aux organismes
de services publics admissibles de choisir de calculer leurs versements de TPS/TVH selon des méthodes simplifiées, soit la méthode rapide ou la méthode rapide spéciale. Selon ces méthodes,
l’entreprise ou l’organisme de services publics peut verser un
montant de taxe qui correspond à un pourcentage (le « taux de
versement ») de ses ventes admissibles, TPS/TVH incluse. Ainsi,
l’entité n’a pas à comptabiliser séparément la TPS/TVH payée sur
les achats et celle perçue sur les ventes. Certaines opérations
extraordinaires, comme la vente ou l’achat d’immeubles, sont
exclues de ces règles. Dans ce cas, la taxe doit être comptabilisée
séparément selon les règles normales relatives à la TPS/TVH.
Les modifications apportées à ce règlement consistent à prévoir
de nouveaux taux de versement relatifs aux méthodes de comptabilité abrégée afin de tenir compte de la mise en œuvre de la TVH
en Ontario et en Colombie-Britannique à compter du 1er juillet
2010 et de la hausse de la composante provinciale de la TVH en
Nouvelle-Écosse, laquelle est passée de 8 % à 10 % à cette date.
Elles contiennent également des taux de versement annoncés antérieurement par suite de la réduction du taux de la TPS opérée le
1er janvier 2008.
Auparavant, selon ce règlement, les petites entreprises et les
organismes de services publics admissibles pouvaient généralement appliquer un seul taux de versement à leurs fournitures admissibles effectuées par l’intermédiaire d’un de leurs établissements stables pourvu que ces fournitures soient effectuées en
presque totalité soit dans une ou plusieurs provinces participantes,
soit dans des provinces non participantes. Ces règles sont modifiées de façon à tenir compte de la marge de manœuvre en matière de politique fiscale provinciale qui permet notamment aux
provinces de fixer le taux de la composante provinciale de la
TVH.
These Regulations are amended to provide for new remittance
rates under the streamlined accounting methods to reflect the implementation of an HST in Ontario and British Columbia, effective on July 1, 2010, as well as Nova Scotia’s increase in the
provincial component of the HST, from 8% to 10%, also effective
on July 1, 2010. The amendments to these regulations also
include previously announced remittance rates resulting from the
GST rate reduction of January 1, 2008.
In addition, the former rules generally enabled a small business
or eligible public service body to use one remittance rate for its
eligible supplies made through a permanent establishment of the
entity provided that those supplies were made either substantially
all in any of the participating provinces or substantially all in nonparticipating provinces. These rules are amended to reflect the
introduction of provincial tax policy flexibility (e.g. setting the
rate of the provincial component of the HST).
Games of Chance (GST/HST) Regulations
Règlement sur les jeux de hasard (TPS/TVH)
These Regulations provide the methodology by which provincial gaming authorities are required to remit GST/HST on gaming
supplies. The Regulations are updated to reflect the GST rate
reductions of July 1, 2006, and January 1, 2008; the timing of the
introduction of HST in the provinces of British Columbia and
Ontario and the rates of HST imposed by those provinces; and the
timing and increase in the provincial component of the HST in
Nova Scotia.
Ce règlement prévoit la méthodologie suivant laquelle les administrations provinciales de jeux et paris sont tenues de verser la
TPS/TVH sur les fournitures liées au jeu. Les modifications apportées à ce règlement ont pour but de tenir compte des réductions du taux de la TPS qui sont entrées en vigueur les 1er juillet
2006 et 1er janvier 2008, de la mise en œuvre de la TVH en
Colombie-Britannique et en Ontario et du taux de la TVH imposée dans ces provinces et de la hausse de la composante provinciale de la TVH en Nouvelle-Écosse.
En outre, la Société des loteries et des jeux du NouveauBrunswick a été ajoutée à la liste des inscrits tenus de verser la
TPS/TVH selon ces règles. D’autres mises à jour ont pour but
d’apporter des modifications d’ordre technique proposées antérieurement et visant notamment à étendre l’allègement pour montant de remboursement non taxable aux paiements que les exploitants de casino font aux petits fournisseurs; à modifier la méthode
de calcul de la taxe imputée afin d’exclure certaines rémunérations versées aux salariés d’un exploitant sous contrat; à mettre à
jour la définition de « fourniture de promotion »; à prévoir la méthode de comptabilisation de la taxe qui doit être utilisée dans le
cas où une administration provinciale de jeux et paris est le distributeur d’une autre administration semblable relativement à un
jeux de hasard.
In addition, the New Brunswick Lotteries and Gaming Corporation has been added to the list of prescribed registrants that are
required to remit GST/HST based on these rules. Further updates
incorporate previously proposed amendments of a technical nature including extending relief for non-taxable reimbursements to
payments made by casino operators to small suppliers; amending
the calculation of imputed tax to exclude certain remuneration to
a contract operator’s employees; updating the definition of what
constitutes a “promotional supply”; and providing the method by
which a provincial gaming authority is to account for tax when it
is a distributor of another provincial gaming authority in relation
to a game of chance.
639
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
New Harmonized Value-added Tax System Regulations, No. 2
Règlement no 2 sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée
harmonisée
Part 5 of these Regulations sets out rules for self-assessment
and rebates of the provincial component of the HST for property
or services moved between participating provinces with different
rates of the provincial component of the HST. These Regulations
are amended to ensure that a person who has received a credit for
the provincial component of the HST in respect of property or a
service supplied to a status Indian, a band or a council of a band
cannot also, in respect of the same property or service, receive a
rebate, or be relieved from a self-assessment of tax, the amount of
which is determined under Part 5 of these Regulations.
La partie 5 de ce règlement prévoit des règles concernant l’autocotisation et le remboursement de la composante provinciale de la
TVH sur les biens ou services transférés entre provinces participantes qui présentent des taux différents de la composante provinciale de la TVH. La modification apportée à ce règlement a
pour but d’éviter que toute personne ayant reçu un crédit au titre
de la composante provinciale de la TVH relativement à un bien
ou un service fourni à un Indien inscrit, à une bande ou à un
conseil de bande puisse également, en ce qui concerne le même
bien ou service, recevoir un remboursement, ou être dispensée
d’autocotisation de taxe, dont le montant est déterminé selon la
partie 5 de ce règlement.
Depuis le 1er juillet 2010, date de mise en œuvre de la TVH en
Ontario et en Colombie-Britannique, certains intervenants ont fait
part de leurs préoccupations au sujet de l’application de certaines
règles. De façon générale, les modifications apportées au Règlement visent à donner suite à ces préoccupations. Par exemple, le
remboursement transitoire pour habitation relatif à certains immeubles est rajusté de façon à ce qu’il puisse également être versé
à une personne qui n’est pas inscrite sous le régime de la TPS/
TVH. En outre, les règles concernant la récupération de certains
crédits provinciaux de taxe sur les intrants font l’objet de modifications techniques afin que les opérations entre personnes ayant
un lien de dépendance qui sont effectuées sans contrepartie ou
pour une contrepartie inférieure à la juste valeur marchande soient
traitées, tel qu’il est prévu, comme des opérations effectuées à la
juste valeur marchande.
Since implementation of the HST in Ontario and British Columbia on July 1, 2010, affected stakeholders have raised technical
concerns regarding the proper application of certain rules. In
general, these Regulations are amended to address these technical
concerns. For instance, with respect to the transitional housing
rebate in respect of certain real property, the rebate is adjusted to
ensure that it can also be paid to a person that is a non-registrant
for GST/HST purposes. In addition, with respect to the rules relating to the recapture of specified provincial input tax credits,
technical changes are required to ensure that situations involving
non-arm’s length transactions for no consideration or for consideration that is less than fair market value are treated as intended
as fair-market-value transactions.
New Harmonized Value-added Tax System Regulations
The general HST transitional rules for Ontario and British Columbia provide that the provincial component of the HST does not
apply to a funeral or cemetery service if it is supplied pursuant to
a written arrangement that is entered into before July 1, 2010,
and, at the time that the arrangement is entered into, it is reasonable to expect that all or a part of the funds for the service would
be paid before the individual’s death. These Regulations clarify
that the provincial component of the HST also does not apply to
interment property (i.e. real property for the interment, entombment or inurnment of human remains) supplied under a written
agreement that is entered into before July 1, 2010.
Deduction for Provincial Rebate (GST/HST) Regulations
Règlement sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée
harmonisée
Les dispositions transitoires générales relatives à la TVH de
l’Ontario et de la Colombie-Britannique prévoient que la composante provinciale de la TVH ne s’applique pas aux services funéraires et aux services d’inhumation s’ils sont fournis conformément à une convention écrite conclue avant le 1er juillet 2010 et si,
au moment de la conclusion de la convention, il est raisonnable
de s’attendre à ce que la totalité ou une partie des fonds relatifs
aux services soient versés avant le décès du particulier. Ce règlement précise que la composante provinciale de la TVH ne
s’applique pas non plus aux biens servant à l’inhumation (à savoir
les immeubles qui servent à l’inhumation de dépouilles mortelles
ou de vestiges de crémation) fournis aux termes d’une convention
écrite conclue avant le 1er juillet 2010.
In general, these Regulations facilitate the delivery of point-ofsale rebates of the provincial component of the HST that are provided by provinces that participate in the new harmonized valueadded tax system. These Regulations are amended consequential
to the introduction by Ontario of the credit to status Indians described above so that, in circumstances where a coupon is accepted as consideration, the treatment of the credit is similar to
the treatment of a point-of-sale rebate in such circumstances.
Règlement sur la déduction pour le remboursement provincial
(TPS/TVH)
De façon générale, ce règlement a pour but de faciliter l’application du mécanisme de remboursement au point de vente de la
composante provinciale de la TVH offert par les provinces qui
participent au nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée. La modification apportée à ce règlement fait suite à
l’instauration en Ontario du crédit mentionné ci-dessus accordé
aux Indiens inscrits. Elle fait en sorte que, dans le cas où un bon
est accepté en contrepartie d’une fourniture, ce crédit soit traité au
même titre qu’un remboursement au point de vente accordé dans
les mêmes circonstances.
Joint Venture (GST/HST) Regulations
These Regulations describe certain joint venture activities in
respect of which an election under the ETA may be available. The
operator of a joint venture and a co-venturer in that joint venture
Règlement sur les coentreprises (TPS/TVH)
Ce règlement porte sur certaines activités en coentreprise qui
peuvent faire l’objet d’un choix en vertu de la LTA. L’entrepreneur et le coentrepreneur d’une coentreprise peuvent faire un
640
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
may elect to have the operator account for the GST/HST on property and services that are supplied, acquired, imported or brought
into a participating province by the operator on behalf of the coventurer if, generally, two conditions exist. First, the supply, acquisition, importation or bringing in must be made pursuant to a
written joint venture agreement between the operator and the coventurer and, secondly, it must be made in the course of joint
venture activities that are described in the ETA or that are prescribed by regulation. These Regulations are amended to prescribe a number of eligible joint venture activities that were previously announced or confirmed by the Department of Finance.
Some of these prescribed activities include the operation of a
facility that is used to generate electricity, the operation of a
transmission line that is used to transmit electrical power and the
operation of a lumber, plywood, shake and shingle, pulp, paper or
similar wood processing facility.
choix afin que la TPS/TVH sur les biens et services que l’entrepreneur fournit, acquiert, importe ou transfère dans une province
participante pour le compte du coentrepreneur soit comptabilisée
par l’entrepreneur si, de façon générale, la fourniture, l’acquisition, l’importation ou le transfert est effectué, d’une part, conformément à une convention écrite conclue entre l’entrepreneur et le
coentrepreneur et, d’autre part, dans le cadre d’une activité en
coentreprise visée dans la LTA ou par règlement. Les modifications apportées à ce règlement consistent à inclure dans la liste
d’activités visées certaines activités dont l’ajout a été annoncé ou
confirmé par le ministère des Finances, notamment l’exploitation
d’une installation qui sert à produire de l’électricité, l’exploitation
d’une ligne de transmission qui sert à transmettre de l’énergie
électrique et l’exploitation d’une installation de traitement de bois
d’œuvre, de contreplaqué, de bardeaux, de pulpe ou de papier ou
d’une installation semblable de traitement du bois.
Closely Related Corporations (GST/HST) Regulations
Règlement sur les personnes morales étroitement liées (TPS/TVH)
These Regulations set out the circumstances where two corporations are closely related for the purposes of the GST/HST, which
allows for the corporations to make certain elections under the
ETA for the GST/HST-free transfer of goods and services between them. Amendments to the ETA that previously received
Royal Assent removed the requirements that two corporations be
resident in Canada and be registrants for GST/HST purposes in
order to be closely related. The previously announced proposed
technical amendments to these Regulations are consequential to
those ETA amendments and remove the same requirements for
corporations that are prescribed, by way of regulations, to be
closely related.
Ce règlement prévoit les circonstances dans lesquelles deux
personnes morales sont considérées comme étant étroitement liées
pour l’application de la TPS/TVH, ce qui leur permet de faire
certains choix aux termes de la LTA pour que le transfert de produits et services entre elles se fasse en franchise de TPS/TVH.
Certaines modifications apportées à la LTA — et sanctionnées —
ont eu pour effet de supprimer les exigences selon lesquelles des
personnes morales doivent résider au Canada et être inscrites sous
le régime de la TPS/TVH afin d’être considérées comme étant
étroitement liées. Les changements techniques apportés à ce
règlement — qui ont déjà été annoncés — font suite à ces modifications et consistent à supprimer ces exigences à l’égard des
personnes morales qui, par règlement, sont étroitement liées.
Financial Services (GST/HST) Regulations
Règlement sur les services financiers (TPS/TVH)
These Regulations prescribe certain services to either be or not
be financial services for the purposes of the ETA. Amendments to
the ETA that previously received Royal Assent removed the requirements that two corporations be resident in Canada and be
registrants for GST/HST purposes in order to be closely related
and moved those requirements to the definition of a “closely related group.” The previously announced proposed technical
amendments to these Regulations are consequential to those ETA
amendments and replace references to a person that is closely
related with references to a person that is a member of the same
closely related group.
Ce règlement porte sur des services qui sont des services financiers pour l’application de la LTA et d’autres qui n’en sont pas.
Par suite de modifications apportées à la LTA — et sanctionnées —, les exigences voulant que des personnes morales résident
au Canada et soient inscrites sous le régime de la TPS/TVH afin
d’être considérées comme étant étroitement liées figurent désormais dans la définition de « groupe étroitement lié ». Les changements techniques apportés à ce règlement — qui ont déjà été
annoncés — font suite à ces modifications et consistent à remplacer la mention « personne étroitement liée » par « personne membre du même groupe étroitement lié ».
Consultation
Consultation
Most of the Regulations dealing with the harmonized sales
taxes were developed in consultation with the governments of
Ontario and British Columbia. The Canada Revenue Agency was
also consulted on the Regulations. The Regulations are also designed to reflect previous GST/HST announcements of rules
made on various dates by the Department of Finance, on which
stakeholders have had the opportunity to comment.
La plupart des dispositions réglementaires concernant les taxes
de vente harmonisées ont été mises au point en consultation avec
les gouvernements de l’Ontario et de la Colombie-Britannique.
L’Agence du revenu du Canada a également été consultée lors de
la préparation du Règlement. Le Règlement est également conçu
de façon à refléter les règles relatives à la TPS/TVH qui ont été
annoncées à diverses dates par le ministère des Finances et que
les intervenants ont eu l’occasion de commenter.
Contacts
Personnes-ressources
Ryan Stammers
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-943-2908
Ryan Stammers
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-943-2908
641
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Costa Dimitrakopoulos
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Canada Revenue Agency
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: 613-954-7959
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
642
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-56
Costa Dimitrakopoulos
Direction de l’Accise et des Décisions de la TPS/TVH
Agence du revenu du Canada
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : 613-954-7959
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
Registration
SOR/2011-57 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-57 Le 3 mars 2011
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Credit for Provincial Relief (HST) Regulations
Règlement sur le crédit pour allègement provincial
(TVH)
P.C. 2011-264
C.P. 2011-264
March 3, 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the
recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 277a and 277.1b of the Excise Tax Actc, hereby makes the
annexed Credit for Provincial Relief (HST) Regulations.
Definitions
“Act”
« Loi »
“Ontario
regulation”
« règlement de
l’Ontario »
“qualifying
amount”
« montant
admissible »
Le 3 mars 2011
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 277a et 277.1b de la Loi sur la taxe d’accisec, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement sur le
crédit pour allègement provincial (TVH), ci-après.
CREDIT FOR PROVINCIAL RELIEF
(HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE CRÉDIT POUR
ALLÈGEMENT PROVINCIAL (TVH)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Excise Tax Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« Loi » La Loi sur la taxe d’accise.
Définitions
“Ontario regulation” means Ontario Regulation 317/10 (Rebates for First Nations in Ontario),
as it read on August 13, 2010, made under the Retail Sales Tax Act, R.S.O. 1990, c. R.31.
“qualifying amount” means a particular amount, the
payment or credit of which is contemplated in a
sales tax harmonization agreement between the
Government of Canada and the Government of
Ontario, that is equal to an amount of tax paid or
payable by a person under subsection 165(2) or
section 212.1 or 218.1 of the Act or Division IV.1
of Part IX of the Act and that may, under the Ontario regulation, be paid or credited to the person on
behalf of, or by, the Crown in right of Ontario.
« montant admissible » Montant au titre duquel un
paiement ou un crédit est envisagé dans un accord
d’harmonisation de la taxe de vente conclu entre le
gouvernement du Canada et le gouvernement de
l’Ontario, qui est égal à un montant de taxe payé ou
payable par une personne en vertu du paragraphe 165(2) ou des articles 212.1 ou 218.1 de la Loi
ou de la section IV.1 de la partie IX de la Loi et
qui, selon le règlement de l’Ontario, peut être payé
à la personne, ou porté à son crédit, par la Couronne du chef de l’Ontario ou en son nom.
« règlement de l’Ontario » Le Règlement de
l’Ontario 317/10 intitulé Rebates for First Nations
in Ontario, dans sa version au 13 août 2010, pris en
vertu de la Loi sur la taxe de vente au détail,
L.R.O. 1990, ch. R.31.
« montant
admissible »
“qualifying
amount”
CREDIT TO THE SUPPLIER
CRÉDIT AU FOURNISSEUR
Credit
2. (1) If a registrant makes a supply in Ontario to
a person and credits during a reporting period of the
registrant a qualifying amount to the person in respect of the supply, the registrant may apply to the
Minister for a credit equal to all or part of the qualifying amount by filing an application, in respect of
a return for the reporting period or a subsequent
reporting period of the registrant, with the Minister.
Form and filing
of application
(2) An application for a credit under subsection (1) must be made in prescribed form containing prescribed information and must be filed with
the Minister in prescribed manner.
2. (1) L’inscrit qui effectue une fourniture en Ontario au profit d’une personne et qui porte au crédit
de celle-ci, au cours d’une période de déclaration
de l’inscrit, un montant admissible relativement à la
fourniture peut demander un crédit égal à tout ou
partie de ce montant en présentant au ministre une
demande relative à une déclaration visant la période
de déclaration en cause ou l’une de ses périodes de
déclaration postérieures.
(2) La demande de crédit doit contenir les renseignements déterminés par le ministre et lui être
présentée en la forme et selon les modalités qu’il
détermine.
———
———
a
a
b
c
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
S.C. 2009, c. 32, s. 37(1)
R.S., c. E-15
b
c
« Loi »
“Act”
« règlement de
l’Ontario »
“Ontario
regulation”
Crédit
Forme et
modalités
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
L.C. 2009, ch. 32, par. 37(1)
L.R., ch. E-15
643
2011-03-16
Payment of
credit
Restriction on
credit
Interest on
credit and
overpayment
Exception
Penalty for
misreporting
644
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
(3) If at any time a registrant files a return under
Part IX of the Act for a reporting period of the registrant and the registrant files, with the return, an
application for a credit under subsection (1) in respect of the return,
(a) if the registrant reports, in the return, an
amount (in this paragraph referred to as the “remittance amount”) that is required to be remitted
under subsection 228(2) or (2.3) of the Act or
paid under subsection 228(2.1) or (4) of the Act
or Division IV or IV.1 of Part IX of the Act by
the registrant, the registrant is deemed to have
remitted at that time on account of the registrant’s remittance amount, and the Minister is
deemed to have paid at that time on account of
the credit, an amount equal to the lesser of the
remittance amount and the amount of the credit;
and
(b) the Minister may pay to the registrant any
part of the amount of the credit that is not
deemed to have been paid under paragraph (a).
(4) For the purposes of sections 263.02 and 263.1
of the Act, an amount of a credit that the Minister
may pay to a registrant under paragraph (3)(b) is
deemed to be a rebate under Part IX of the Act.
(5) For the purposes of subsections 264(1)
and 297(4) of the Act, an amount of a credit paid to
a registrant under paragraph (3)(b) is deemed to be
a rebate under Division VI of Part IX of the Act
that is paid to the registrant under subsection 297(3)
of the Act and the later of the day on which the
return to which the application for the credit relates
is filed and the day on which the application for the
credit is filed is deemed to be the day on which the
application for that rebate is filed.
(3) Si, à un moment donné, un inscrit produit une
déclaration en vertu de la partie IX de la Loi pour
une de ses périodes de déclaration et y joint une
demande de crédit prévu au paragraphe (1) relativement à cette déclaration, les règles ci-après
s’appliquent :
a) si l’inscrit indique, dans la déclaration, un
montant (appelé « versement » au présent alinéa)
qui doit être versé aux termes des paragraphes 228(2), (2.1) ou (2.3) de la Loi ou payé aux
termes du paragraphe 228(4) de la Loi ou des
sections IV ou IV.1 de la partie IX de la Loi, il
est réputé avoir versé à ce moment au titre de son
versement, et le ministre est réputé avoir payé à
ce moment au titre du crédit, un montant égal au
versement ou, s’il est moins élevé, au montant du
crédit;
b) le ministre peut payer à l’inscrit toute partie
du montant du crédit qui n’est pas réputée avoir
été payée en vertu de l’alinéa a).
Paiement du
crédit
(4) Pour l’application des articles 263.02 et 263.1
de la Loi, le montant d’un crédit que le ministre
peut payer à un inscrit aux termes de l’alinéa (3)b)
est réputé être un remboursement prévu par la partie IX de la Loi.
(5) Pour l’application des paragraphes 264(1)
et 297(4) de la Loi, le montant d’un crédit payé à
un inscrit aux termes de l’alinéa (3)b) est réputé
être un remboursement prévu à la section VI de la
partie IX de la Loi qui est payé à l’inscrit selon le
paragraphe 297(3) de la Loi, et la date de production de la déclaration à laquelle la demande de crédit se rapporte ou, si elle est postérieure, la date de
production de la demande de crédit est réputée être
la date de production de la demande visant ce remboursement.
Restriction
DISCLOSURE OF TAX
INDICATION DE LA TAXE
3. If a registrant makes a supply in Ontario to a
person and credits a qualifying amount to the person in respect of the supply, the registrant is not
required to include under subsection 223(1) or (1.1)
of the Act tax under subsection 165(2) of the Act,
or the rate of that tax, in the total tax payable or the
total of the rates of tax payable in respect of the
supply.
3. L’inscrit qui effectue une fourniture en Ontario au profit d’une personne et qui porte au crédit
de celle-ci un montant admissible relativement à la
fourniture n’a pas à inclure, en vertu des paragraphes 223(1) ou (1.1) de la Loi, la taxe prévue au
paragraphe 165(2) de la Loi, ou le taux de cette
taxe, dans le total de la taxe payable ou le total des
taux de taxe payable relativement à la fourniture.
PENALTIES
PÉNALITÉS
4. (1) If a registrant makes a supply in Ontario to
a person and credits a qualifying amount to the
person in respect of the supply and, in determining
the net tax of the registrant for a reporting period of
the registrant, the registrant deducts an amount
representing all or part of the qualifying amount or
fails to add an amount of tax, representing all or
part of the qualifying amount, that became collectible from the person in respect of the supply in the
reporting period, in addition to any other penalty or
interest under Part IX of the Act, the registrant is
4. (1) L’inscrit qui effectue une fourniture en
Ontario au profit d’une personne, qui porte au crédit de celle-ci un montant admissible relativement à
la fourniture et qui, dans le calcul de sa taxe nette
pour une de ses périodes de déclaration, déduit un
montant représentant tout ou partie du montant
admissible ou omet d’ajouter un montant de taxe,
représentant tout ou partie du montant admissible,
qui est devenu à percevoir de la personne relativement à la fourniture au cours de la période de déclaration est passible, en plus de toute autre pénalité
Intérêts sur le
crédit et
paiement en
trop
Exception
Pénalité pour
indication
erronée
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
liable to a penalty equal to the amount determined
by the formula
ou des intérêts prévus par la partie IX de la Loi,
d’une pénalité égale au montant obtenu par la formule suivante :
A × [5% + (1% × B)]
where
A is the amount (in this subsection referred to as
the “misreported amount”) that the registrant
deducted or that the registrant failed to add; and
B is the lesser of five and the number of complete
months that are included in the period that
begins on the day on or before which the return
in which the registrant deducts, or fails to add,
the misreported amount is required to be filed
and ends on the earlier of
(a) the day on which the registrant reports the
misreported amount and identifies the reporting period to the Minister in writing or in any
other manner satisfactory to the Minister, and
(b) the day on which the Minister sends a notice of assessment that includes an assessment
of the net tax of the registrant for the reporting period taking into account the misreported
amount.
(2) If a registrant files an application for a particular credit under subsection 2(1) equal to all or
part of a qualifying amount more than four years
after the day on which the registrant credited the
qualifying amount, the registrant is liable to a penalty equal to the amount of the particular credit.
(3) The Minister may, on or before the day that is
10 calendar years after the end of a reporting period
of a registrant, or on application by the registrant on
or before that day, waive or cancel all or any portion of any penalty payable by the registrant under
subsection (1) in respect of a return for the reporting period.
(4) The Minister may, on or before the particular
day that is 10 calendar years after the day on which
a registrant filed an application for a credit under
subsection 2(1), or on application by the registrant
on or before the particular day, waive or cancel all
or any portion of any penalty payable by the registrant under subsection (2) in respect of the credit.
A × [5 % + (1 % × B)]
où :
A représente le montant (appelé « montant erroné »
au présent paragraphe) que l’inscrit a déduit ou
a omis d’ajouter;
B cinq ou, s’il est moins élevé, le nombre de mois
entiers compris dans la période commençant à
la date limite où doit être produite la déclaration
dans laquelle l’inscrit déduit ou omet d’ajouter
le montant erroné et se terminant à celle des
dates ci-après qui est antérieure à l’autre :
a) la date où l’inscrit, par écrit ou de toute autre manière que le ministre estime acceptable,
déclare le montant erroné et indique au ministre de quelle période de déclaration il s’agit ;
b) la date où le ministre envoie un avis de cotisation portant notamment sur la taxe nette de
l’inscrit pour la période de déclaration et tenant compte du montant erroné.
DEDUCTION — IMPORTATIONS, IMPORTED
TAXABLE SUPPLIES AND BRINGING IN
DÉDUCTION — IMPORTATIONS,
FOURNITURES TAXABLES
IMPORTÉES ET TRANSFERTS
Deduction —
section 212.1
5. If tax under section 212.1 of the Act is payable
by a person and all or part of that tax is an amount
equal to a qualifying amount that is credited to the
person under the Ontario regulation, in determining
the amount required to be paid and collected under
section 214 of the Act, the qualifying amount is to
be applied as a deduction from that tax.
Deduction —
section 218.1
and
Division IV.1
of Part IX
6. If tax under section 218.1 of the Act or Division IV.1 of Part IX of the Act is payable by a person and all or part of that tax is an amount equal to
a qualifying amount, in determining the amount
5. Si la taxe prévue à l’article 212.1 de la Loi est
payable par une personne et que tout ou partie de
cette taxe est un montant égal à un montant admissible qui est porté au crédit de la personne en vertu
du règlement de l’Ontario, le montant admissible
est appliqué en déduction de cette taxe dans le calcul du montant à payer et à percevoir en vertu de
l’article 214 de la Loi.
6. Si la taxe prévue à l’article 218.1 de la Loi ou
à la section IV.1 de la partie IX de la Loi est payable par une personne et que tout ou partie de cette
taxe est un montant égal à un montant admissible,
Penalty for
delayed filing
Waiving or
cancelling
penalties
Waiving or
cancelling
penalties
(2) L’inscrit qui demande, conformément au paragraphe 2(1), un crédit donné égal à tout ou partie
d’un montant admissible plus de quatre ans après
la date où il a crédité le montant admissible est
passible d’une pénalité égale au montant du crédit
donné.
(3) Le ministre peut, au plus tard à la date qui
suit de dix années civiles la fin d’une période de
déclaration d’un inscrit, ou sur demande de celui-ci
faite au plus tard à cette date, annuler tout ou partie
d’une pénalité payable par l’inscrit en vertu du paragraphe (1) relativement à une déclaration pour la
période de déclaration ou y renoncer.
(4) Le ministre peut, au plus tard à la date qui
suit de dix années civiles le jour où un inscrit a
demandé un crédit donné conformément au paragraphe 2(1), ou sur demande de l’inscrit faite au
plus tard à cette date, annuler tout ou partie d’une
pénalité payable par l’inscrit en vertu du paragraphe (2) relativement au crédit donné ou y renoncer.
Pénalité pour
production
tardive
Renonciation
ou annulation
de pénalités
Renonciation
ou annulation
de pénalités
Déduction —
article 212.1
Déduction —
article 218.1 et
section IV.1 de
la partie IX
645
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
required to be paid under section 219 or subsection 220.09(1) of the Act, the qualifying amount is
to be credited to the person by the Minister and
applied as a deduction from that tax if the person
files with the Minister in prescribed manner an
application made in prescribed form containing
prescribed information for the credit with the return
in which that tax is required to be reported by the
person under section 219 or subsection 220.09(1) of
the Act.
le montant admissible est porté au crédit de la personne par le ministre et est appliqué en déduction
de cette taxe dans le calcul du montant à payer en
vertu de l’article 219 ou du paragraphe 220.09(1)
de la Loi si la personne présente au ministre, en la
forme et selon les modalités qu’il détermine, une
demande de crédit, contenant les renseignements
qu’il détermine, avec la déclaration dans laquelle
elle est tenue d’indiquer la taxe en vertu de l’article 219 ou du paragraphe 220.09(1) de la Loi.
RESTRICTIONS
RESTRICTIONS
Restriction on
input tax
credits, etc.
7. No amount of tax under subsection 165(2) or
section 212.1 or 218.1 of the Act or Division IV.1
of Part IX of the Act is to be included in determining any input tax credit of a person or any rebate,
refund or remission that may be paid or granted to a
person under the Act or any other Act of Parliament
to the extent that it can reasonably be regarded that
a qualifying amount has been credited to the person, or the person is entitled to be paid or credited a
qualifying amount, under the Ontario regulation in
relation to that amount of tax.
Additional
restriction
8. No amount of an input tax credit, rebate, refund or remission under the Act or any other Act of
Parliament, and no amount of a tax benefit (as defined in subsection 274(1) of the Act), is to be credited, paid, granted or allowed to the extent that it
can reasonably be regarded that the amount is determined, directly or indirectly, in relation to a
qualifying amount that has been credited to a person, or to which a person is entitled to be paid or
credited, under the Ontario regulation in relation to
that amount of tax.
No adjustment
if amount
credited
9. If a registrant makes a supply in Ontario to a
person and credits a qualifying amount to the person in respect of the supply, the amount of tax under subsection 165(2) of the Act in respect of the
supply that is equal to the qualifying amount is not
to be included in determining the amount that may
be deducted or that is required to be added, as the
case may be, under section 231 or 232 of the Act in
determining the net tax of the registrant for any
reporting period of the registrant.
7. Un montant de taxe prévu au paragraphe 165(2) ou aux articles 212.1 ou 218.1 de la Loi
ou à la section IV.1 de la partie IX de la Loi n’est
pas inclus dans le calcul d’un crédit de taxe sur les
intrants d’une personne ou d’un remboursement ou
d’une remise pouvant être versé ou accordé à une
personne en vertu de la Loi ou d’une autre loi fédérale dans la mesure où il est raisonnable de considérer qu’un montant admissible a été porté au crédit
de la personne, ou que la personne a le droit de se
faire payer ou créditer un montant admissible, en
vertu du règlement de l’Ontario relativement à ce
montant de taxe.
8. Aucun montant de crédit de taxe sur les intrants, de remboursement ou de remise prévu par la
Loi ou par une autre loi fédérale ni aucun montant
d’avantage fiscal, au sens du paragraphe 274(1) de
la Loi, n’est crédité, payé, accordé ou consenti dans
la mesure où il est raisonnable de considérer que le
montant est déterminé, directement ou indirectement, par rapport à un montant admissible qui a été
porté au crédit d’une personne, ou qu’une personne
a le droit de se faire payer ou créditer, en vertu du
règlement de l’Ontario relativement à ce montant
de taxe.
9. Si un inscrit effectue une fourniture en Ontario
au profit d’une personne et porte au crédit de celleci un montant admissible relativement à la fourniture, le montant de taxe prévu au paragraphe 165(2)
de la Loi relativement à la fourniture qui est égal au
montant admissible n’est pas inclus dans le calcul
du montant qui peut être déduit ou qui doit être
ajouté, selon le cas, en application des articles 231
ou 232 de la Loi dans le calcul de la taxe nette
de l’inscrit pour toute période de déclaration de
celui-ci.
646
APPLICATION
APPLICATION
10. (1) Sections 1 to 3 and 5 to 9 are deemed to
have come into force on September 1, 2010.
(2) Section 4 applies in respect of any reporting
period of a person that ends on or after September 1, 2010, except that no person is liable to a penalty the amount of which is determined under these
Regulations in respect of a return for that reporting
period that is filed on or after September 1, 2010
and before the day on which these Regulations are
published in the Canada Gazette.
10. (1) Les articles 1 à 3 et 5 à 9 sont réputés être
entrés en vigueur le 1er septembre 2010.
(2) L’article 4 s’applique relativement à toute période de déclaration d’une personne se terminant
après août 2010. Toutefois, nul n’est passible d’une
pénalité dont le montant est déterminé selon le présent règlement relativement à une déclaration pour
cette période de déclaration qui est produite après
août 2010 et avant la date de la publication du présent règlement dans la Gazette du Canada.
Crédits de taxe
sur les intrants,
etc.
Restriction
additionnelle
Aucun
redressement
en cas de
montant crédité
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
On June 17, 2010, the Government of Ontario announced its
intention to offer a credit (the Ontario Credit) for the provincial
component of the Harmonized Sales Tax (HST) generally in respect of a supply of qualifying property or services made in Ontario to an Indian, a band or a council of a band (as defined in the
Indian Act, R.S.C. 1985, c. I-5).
Le 17 juin 2010, le gouvernement de l’Ontario a annoncé son
intention d’accorder un crédit (le crédit de l’Ontario) au titre de la
composante provinciale de la taxe de vente harmonisée (TVH)
qui s’applique, de façon générale, aux fournitures de biens ou de
services admissibles effectuées en Ontario au profit d’Indiens, de
bandes ou de conseils de bande, au sens de la Loi sur les Indiens
(L.R.C. 1985, ch. I-5).
En novembre 2009, le Canada et l’Ontario ont conclu une Entente intégrée globale de coordination fiscale (EIGCF) en vue de
la mise en œuvre de la TVH en Ontario. Cette entente a été modifiée en août 2010 par suite de la décision de la province d’accorder
le crédit de l’Ontario à compter du 1er septembre 2010. L’EIGCF,
telle qu’elle a été modifiée en août 2010, est l’accord fédéralprovincial conclu entre le Canada et l’Ontario qui prévoit les paramètres d’imposition de la TVH en vertu d’une loi fédérale —
dont l’application relève de l’administration fédérale — selon la
même assiette que la taxe fédérale sur les produits et services
(TPS). La Loi sur la taxe d’accise (LTA) permet d’appliquer la
composante provinciale de la TVH aux opérations relatives aux
provinces qui adhèrent au régime de la TVH. Il est nécessaire de
prévoir de nouvelles règles et de modifier les règlements en vigueur afin de mettre en œuvre, conformément à l’EIGCF et au
nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée prévu par
la LTA, les mécanismes et règles connexes nécessaires à l’application du crédit de l’Ontario annoncé par cette province.
Afin de faciliter le passage au crédit de l’Ontario, la province a
publié, le 23 juin 2010, le détail des règles concernant l’application de ce crédit à la composante provinciale de la TVH et a pris,
le 11 août 2010, le règlement provincial relatif à ce crédit.
In November 2009, the Governments of Canada and Ontario
entered into a Comprehensive Integrated Tax Co-ordination
Agreement (CITCA) relating to the implementation of the HST in
the province of Ontario. In August 2010, an amendment to the
CITCA was executed in order to accommodate the province of
Ontario’s decision to deliver the Ontario Credit effective September 1, 2010. The CITCA, as amended in August 2010, is a
federal-provincial agreement that details the parameters agreed
upon between Canada and Ontario to govern the application of
the HST under federal legislation and administration on the same
tax base as the federal Goods and Services Tax (GST). The Excise Tax Act (ETA) applies the provincial component of the HST
on transactions related to provinces that participate in the HST.
New rules and amendments to existing regulations are required to
implement, in accordance with the CITCA and the new harmonized value-added tax system under the ETA, the mechanisms
and associated rules necessary to accommodate the delivery of the
Ontario Credit previously announced by Ontario.
In order to facilitate the transition to the Ontario Credit, Ontario released, on June 23, 2010, the details of rules related to the
application of the Ontario Credit to the provincial component of
the HST and made, on August 11, 2010, provincial regulations
relating to the Ontario Credit.
The Credit for Provincial Relief (HST) Regulations, made
under the ETA, introduce the new rules, announced by the Government of Canada on August 30, 2010, that are required to accommodate the delivery of the Ontario Credit.
Le Règlement sur le crédit pour allègement provincial (TVH)
[le Règlement], pris en vertu de la LTA, prévoit les nouvelles
règles, annoncées par le gouvernement du Canada le 30 août
2010, qui sont nécessaires à l’application du crédit de l’Ontario.
Description and rationale
Description et justification
With the passage of the Provincial Choice Tax Framework Act
on December 15, 2009, Parliament approved the implementation,
on July 1, 2010, of mechanisms to facilitate the application of
certain HST rules by way of regulations.
The Credit for Provincial Relief (HST) Regulations contain
rules with respect to the Ontario Credit for the provincial component of the HST. In general, the Credit for Provincial Relief
(HST) Regulations cover
• Credit to GST/HST registrant suppliers;
• Compliance measures for GST/HST registrant suppliers; and
• Other elements relating to the Ontario Credit.
En adoptant la Loi sur le cadre du choix provincial en matière
fiscale le 15 décembre 2009, le Parlement a approuvé la mise en
œuvre, le 1er juillet 2010, de mécanismes qui permettent d’établir
certaines règles sur la TVH par voie de règlement.
Le Règlement prévoit des règles concernant l’application du
crédit de l’Ontario à la composante provinciale de la TVH. Il
porte notamment sur les points suivants :
• le crédit aux fournisseurs inscrits sous le régime de la
TPS/TVH;
• les mesures d’observation applicables à ces fournisseurs;
• d’autres éléments liés au crédit de l’Ontario.
Credit to GST/HST registrant suppliers
Crédit aux fournisseurs inscrits sous le régime de la TPS/TVH
These Regulations are required to accommodate exercise of the
Ontario Credit at the point of sale. Generally, these Regulations
allow a GST/HST registrant supplier who credits Ontario Credit
amounts directly to purchasers at the point of sale to apply for a
credit, in accordance with these Regulations, in respect of those
amounts.
Le Règlement a pour but de faciliter l’application du crédit de
l’Ontario au point de vente. De façon générale, il permet aux
fournisseurs inscrits sous le régime de la TPS/TVH qui portent le
montant du crédit de l’Ontario directement au crédit des acheteurs
au point de vente de demander, conformément au Règlement, un
crédit au titre de ce montant.
647
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-57
These Regulations further provide details, in respect of supplies
for which a registrant has credited the Ontario Credit, regarding
the disclosure of tax on invoices and the treatment of bad debts.
Le Règlement contient également des dispositions concernant
l’indication de la taxe sur les factures et le traitement des créances
irrécouvrables relativement aux fournitures à l’égard desquelles le
crédit de l’Ontario a été appliqué.
Compliance measures for GST/HST registrant suppliers
Mesures d’observation applicables aux fournisseurs inscrits sous
le régime de la TPS/TVH
These Regulations set out penalties for GST/HST registrants
who misreport Ontario Credit amounts that they have credited to
purchasers. As well, these Regulations provide that HST registrant suppliers that grant the Ontario Credit at a point-of-sale must
file an application for a credit in respect of that credit no later
than four years from the time when the credit was granted to
avoid a penalty that would effectively offset the late-claimed
credit. These penalties are required to ensure that sufficient and
accurate information is provided by GST/HST registrants to enable the Government to administer the Ontario Credit and to ensure that GST/HST registrants submit their credit applications on
a timely basis.
Le Règlement prévoit les pénalités auxquelles s’exposent les
inscrits qui font une déclaration erronée des montants du crédit de
l’Ontario portés au crédit des acheteurs. Il prévoit également que
les fournisseurs inscrits sous le régime de la TVH qui accordent le
crédit de l’Ontario au point de vente sont tenus de produire une
demande de crédit au titre de ce crédit au plus tard quatre ans
suivant le moment où celui-ci a été accordé afin d’éviter l’application d’une pénalité qui aurait pour effet d’annuler le montant de
tout crédit demandé après l’expiration de ce délai. Ces pénalités
ont pour but d’inciter les inscrits à fournir des renseignements
suffisants et exacts en vue de l’administration du crédit de l’Ontario et à produire leurs demandes de crédit en temps opportun.
Other elements relating to the Ontario Credit
Autres éléments liés au crédit de l’Ontario
In addition, these Regulations provide the mechanism for delivering the Ontario Credit in respect of the provincial component
of the HST on the importation of goods, on imported taxable supplies (e.g. services and rights acquired outside Canada for use in
Canada) and on property that is brought into Ontario from another
province (e.g. a province where only the federal portion of the
HST applies).
En outre, le Règlement prévoit le mécanisme qui permet
d’accorder le crédit de l’Ontario relativement à la composante
provinciale de la TVH sur l’importation de produits, sur les fournitures taxables importées (notamment les services et droits acquis à l’étranger et destinés à être utilisés au Canada) et sur les
biens transférés en Ontario à partir d’une autre province (par
exemple une province où seule la composante fédérale de la TVH
s’applique).
Consultation
Consultation
The Regulations were announced by way of news release on
August 30, 2010. The Canada Revenue Agency was also consulted on the Regulations. The Regulations are designed to accommodate Ontario’s announcement of rules made on June 23,
2010.
Le Règlement a été annoncé par communiqué le 30 août 2010.
L’Agence du revenu du Canada a été consultée lors de sa préparation. Il a pour but de faciliter l’application des règles de l’Ontario,
annoncées le 23 juin 2010.
Contacts
Personnes-ressources
Ian Kerr
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-992-4826
Costa Dimitrakopoulos
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Canada Revenue Agency
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: 613-954-7959
Ian Kerr
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-992-4826
Costa Dimitrakopoulos
Direction de l’Accise et des Décisions de la TPS/TVH
Agence du revenu du Canada
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : 613-954-7959
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
648
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-58
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SOR/2011-58 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-58 Le 3 mars 2011
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1627 — Schedule F)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1627 — annexe F)
P.C. 2011-265
C.P. 2011-265
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Actb, hereby makes the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1627 — Schedule F).
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et droguesb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1627 — annexe F), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1627 — SCHEDULE F)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1627 — ANNEXE F)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part I of Schedule F to the Food and Drug Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
Golimumab
Golimumab
Lapatinib and its salts
Lapatinib et ses sels
Vorinostat
Vorinostat
1. La partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments et
drogues1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Golimumab
Golimumab
Lapatinib et ses sels
Lapatinib and its salts
Vorinostat
Vorinostat
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
These amendments add three medicinal ingredients to Part I of
Schedule F to the Food and Drug Regulations.
Les présentes modifications ajoutent trois ingrédients médicinaux à la partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments et
drogues.
Les articles C.01.041 à C.01.049 du Règlement sur les aliments
et drogues régissent la vente des ingrédients médicinaux énumérés à l’annexe F. La partie I de l’annexe F énumère les ingrédients
médicinaux qui requièrent une ordonnance pour usage humain et
pour usage vétérinaire. La partie II de l’annexe F énumère les
ingrédients médicinaux qui requièrent une ordonnance pour usage
humain mais qui n’en requièrent pas pour un usage vétérinaire si
l’étiquette en fait mention ou si la forme ne convient pas aux
humains.
Sections C.01.041 to C.01.049 of the Food and Drug Regulations control the sale of medicinal ingredients that are listed in
Schedule F. Part I of Schedule F lists medicinal ingredients that
require a prescription for human use and for veterinary use.
Part II of Schedule F lists medicinal ingredients that require a
prescription for human use, but do not require a prescription for
veterinary use if so labelled or if in a form unsuitable for human
use.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2005, c. 42, s. 2
R.S., c. F-27
C.R.C., c. 870
b
1
L.C. 2005, ch. 42, art. 2
L.R., ch. F-27
C.R.C., ch. 870
649
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-58
The degree of regulatory control afforded by Schedule F (prescription drug) status coincides with the risk factors associated
with each medicinal ingredient. Oversight by a practitioner is
necessary to ensure that appropriate risk/benefit information is
considered before the drug containing the medicinal ingredient is
administered and that the drug therapy is properly monitored.
Drugs can only be sold in Canada once Health Canada has assessed them for safety, efficacy and quality as required by the
Food and Drugs Act and the Food and Drug Regulations. Final
approval of the regulatory amendment adding a medicinal ingredient to Schedule F and its publication in the Canada Gazette,
Part II, means that prescription status for the drug can be enforced
under provisions of the Food and Drug Regulations.
Enforcement of prescription status is important as Health Canada has issued market authorization for the sale of drug products containing the medicinal ingredients described in these
amendments.
Le degré de contrôle réglementaire conféré par le statut de
l’annexe F (médicament avec ordonnance) correspond aux risques
associés à ces ingrédients médicinaux. La surveillance d’un praticien est nécessaire pour garantir que l’information appropriée sur
les risques et avantages est prise en considération avant l’administration du médicament contenant l’ingrédient médicinal et que la
pharmacothérapie fait l’objet d’un suivi satisfaisant.
Les médicaments ne peuvent être vendus au Canada qu’après
l’évaluation, par Santé Canada, de leur innocuité, de leur efficacité et de leur qualité, conformément à la Loi sur les aliments et
drogues et au Règlement sur les aliments et drogues. L’approbation finale de la modification réglementaire visant à ajouter un
ingrédient médicinal à l’annexe F et sa publication dans la Partie
II de la Gazette du Canada signifie que le statut de médicament
vendu avec ordonnance pour ce médicament peut être appliqué en
vertu des dispositions du Règlement sur les aliments et drogues.
L’application du statut de médicament vendu avec ordonnance
est importante, étant donné que Santé Canada a délivré une
autorisation de mise en marché pour la vente de médicaments
contenant les ingrédients médicinaux décrits dans les présentes
modifications.
Description and rationale
Description et justification
Health Canada’s Drug Schedule Status Committee recommends prescription status or exemption from prescription status
for medicinal ingredients on the basis of an assessment of the
medicinal ingredients against a set of established and publicly
available factors. These factors include, but are not limited to,
toxicity, pharmacological properties and therapeutic uses of the
medicinal ingredients.
Le Comité chargé d’examiner le statut de l’annexe de médicaments de Santé Canada, recommande le statut de vendu avec ordonnance ou d’exemption du statut de vendu avec ordonnance
pour les ingrédients médicinaux, sur la base de l’évaluation de
l’ingrédient médicinal contre un ensemble de facteurs établis et
rendus publics. Ces facteurs incluent, entre autres, la toxicité, les
propriétés pharmacologiques et les usages thérapeutiques des
ingrédients médicinaux.
Description of the medicinal ingredients
Description des ingrédients médicinaux
1. Golimumab is a human monoclonal antibody that acts on the
immune system and is used to treat adults with active forms of
rheumatoid arthritis, psoriatic arthritis (inflammatory diseases
of the joints), and ankylosing spondylitis (inflammatory disease of the spine). Direct supervision by a practitioner is required during treatment and routine laboratory monitoring is
required. Golimumab may cause undesirable or severe side effects at normal therapeutic dosage levels.
2. Lapatinib and its salts are anti-cancer drugs that are used to
treat patients with HER2+ (receptor positive) breast cancer
that is advanced or has spread to other parts of the body. Direct supervision by a practitioner is required during treatment
and routine laboratory monitoring is required. Lapatinib and
its salts may cause undesirable or severe side effects at normal
therapeutic dosage levels.
3. Vorinostat is an anti-cancer drug that is used to treat patients
with advanced cutaneous T-cell lymphoma (a cancer of the
immune system) in whom the disease has persisted, become
worse or returned following treatment with other drugs. Individualized instructions and direct supervision by a practitioner
are required during treatment and routine laboratory monitoring is required. Vorinostat may cause undesirable or severe
side effects at normal therapeutic dosage levels.
1. Le golimumab est un anticorps monoclonal humain agissant
sur le système immunitaire, qui est utilisé pour traiter les adultes présentant des formes actives de polyarthrite rhumatoïde,
de rhumatisme psoriasique (maladies inflammatoires des articulations) et de spondylite ankylosante (maladie inflammatoire de la colonne vertébrale). Une supervision directe par un
praticien durant le traitement, et une surveillance régulière en
laboratoire sont requises. Le golimumab peut causer des effets
indésirables ou graves aux doses thérapeutiques normales.
2. Le lapatinib et ses sels sont des médicaments anticancéreux
utilisés pour traiter les patientes atteintes d’un cancer du sein
HER2+ (récepteur positif) qui est à un stade avancé ou s’est
répandu dans d’autres parties du corps. Le lapatinib et ses sels
peuvent causer des effets indésirables ou graves aux doses
thérapeutiques normales.
3. Le vorinostat est un médicament anticancéreux utilisé pour
traiter les patients atteints d’un lymphome T cutané de stade
avancé (cancer touchant le système immunitaire), chez qui la
maladie a persisté, s’est aggravée ou est réapparue à la suite
d’un traitement avec d’autres médicaments. Des instructions
individualisées ou la supervision directe d’un praticien sont
requises durant le traitement, et une surveillance régulière en
laboratoire est requise. Le vorinostat peut causer des effets indésirables ou graves aux doses thérapeutiques normales.
L’accès avec ordonnance aux médicaments contenant ces ingrédients médicinaux sera avantageux pour la population canadienne, car les risques d’usage inadéquat diminueront, et les utilisateurs seront conseillés ainsi que suivis par des praticiens.
Prescription access to drug products containing these medicinal
ingredients will benefit Canadians by decreasing the opportunities
for improper use and by ensuring the guidance and care of a
practitioner.
650
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-58
The provinces may incur costs to cover practitioners’ fees for
services. However, the guidance and care provided by the practitioners would reduce the need for health care services that may
result from improper use of drug products for human use that
contain medicinal ingredients listed in Schedule F. The overall
additional costs for health care services should therefore be
minimal.
Drug products for human use containing medicinal ingredients
listed in Schedule F may be covered by both provincial and private health care plans.
Les services des praticiens peuvent entraîner des coûts pour les
provinces mais les conseils et les soins dispensés par ces praticiens devraient se traduire par une baisse de la demande de services de soins de santé qui autrement résulterait de l’utilisation
inadéquate des médicaments pour usage humain contenant les ingrédients médicinaux énumérés à l’annexe F. Ainsi, dans l’ensemble, l’augmentation du coût des services de soins de santé
entraînée par cette mesure devrait donc être minime.
Les médicaments pour usage humain contenant les ingrédients
médicinaux énumérés à l’annexe F pourraient être remboursés en
vertu des régimes d’assurance-santé provinciaux et privés.
Consultation
Consultation
The manufacturers affected by these amendments were made
aware of the intent to recommend these medicinal ingredients
for inclusion in Schedule F during the review of the drug
submissions.
Direct notice of this regulatory proposal was provided to provincial and territorial Ministries of Health, medical and pharmacy
licensing bodies, and industry, consumer and professional associations on January 11, 2010, with a 75-day comment period. This
initiative was also posted on the Health Canada and Consulting
With Canadians Web sites. No stakeholder comments were received expressing either support or concern during the comment
period.
The process for this consultation with stakeholders is described
in the Memorandum of Understanding (MOU) to streamline regulatory amendments to Schedule F. The MOU, signed by Health
Canada, the Privy Council Office and the Department of International Trade on February 23, 2005, is posted on the Health Canada Web site.
Les fabricants visés par ces modifications ont été informés de
l’intention de recommander l’inclusion de ces ingrédients médicinaux à l’annexe F au moment de l’examen de la présentation de la
drogue.
Les parties intéressées externes, notamment les ministères provinciaux et territoriaux de la santé, les organismes de réglementation professionnelle de la médecine et de la pharmacie ainsi que
les associations d’industries, de consommateurs et de professionnels ont été avisés directement le 11 janvier 2010, de ce projet de
règlement et une période de 75 jours a été prévue pour la présentation d’observations. Cette initiative a également été affichée sur
les sites Web de Santé Canada et de « Consultation auprès des
Canadiens ».
Aucun commentaire n’a été reçu des parties intéressées pour ce
projet, exprimant soit le soutien ou des préoccupations, pendant la
période de commentaire.
Le processus pour cette consultation avec les parties intéressées
est décrit dans le Protocole d’entente (PE) qui simplifie le processus de modification réglementaire de l’annexe F. Le PE, signé le
23 février 2005 par Santé Canada, le Bureau du Conseil privé et
le Ministère du Commerce International, est affiché sur le site
Web de Santé Canada.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de services
These amendments come into force on the day on which they
are registered.
These amendments do not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the Food and Drugs Act and the
Food and Drug Regulations enforced by the Health Products and
Food Branch Inspectorate.
Les présentes modifications entrent en vigueur à la date de son
enregistrement.
Ces modifications ne changeront rien aux mécanismes d’application actuellement en place en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues et du Règlement sur les aliments et drogues appliqués par
l’Inspectorat de la Direction générale des produits de santé et des
aliments.
Contact
Personne-ressource
Refer to Project Number: 1627
Bureau of Policy, Science and International Programs
Therapeutic Products Directorate
Health Canada
Holland Cross
1600 Scott Street
Tower B, 2nd Floor
Address Locator: 3102C5
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: 613-948-4623
Facsimile: 613-941-6458
Email: regaff-affreg@hc-sc.gc.ca
Mentionner le projet numéro : 1627
Division de la politique
Bureau des politiques, sciences et programmes internationaux
Direction des produits thérapeutiques
Santé Canada
Holland Cross
1600, rue Scott
Tour B, 2e étage
Indice de l’adresse : 3102C5
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : 613-948-4623
Télécopieur : 613-941-6458
Courriel : regaff-affreg@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
651
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-59
Registration
SOR/2011-59 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-59 Le 3 mars 2011
DIVORCE ACT
LOI SUR LE DIVORCE
Regulations Amending the Central Registry of
Divorce Proceedings Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau
d’enregistrement des actions en divorce
P.C. 2011-266
C.P. 2011-266
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to subsection 26(1) of the Divorce Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending the Central Registry of Divorce Proceedings
Regulations.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu du paragraphe 26(1) de la Loi sur le divorcea, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau d’enregistrement des actions en divorce,
ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CENTRAL REGISTRY
OF DIVORCE PROCEEDINGS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
BUREAU D’ENREGISTREMENT DES
ACTIONS EN DIVORCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 5 of the Central Registry of Divorce Proceedings
Regulations1 is amended by adding the following after subsection (4):
(5) A notification referred to in subsection (3) is valid for a period of six years beginning on the day on which it is sent.
(6) If the divorce proceeding has not been discontinued or dismissed or if no judgment granting the divorce in respect of the
divorce proceeding has taken effect, the central registry, on the
request of the appropriate registrar, shall renew the notification
referred to in subsection (3) and send the renewal of the notification to the appropriate registrar.
(7) Any renewal of a notification referred to in subsection (3)
may be in the form of an endorsement on the registration form, on
a separate notice or in electronic form and is valid for a period of
six years beginning on the day on which it is sent.
1. L’article 5 du Règlement sur le Bureau d’enregistrement
des actions en divorce1 est modifié par adjonction, après le
paragraphe (4), de ce qui suit :
(5) L’avis prévu au paragraphe (3) est valide pour une période
de six ans à compter de la date de son envoi.
(6) Si l’action en divorce n’a pas été abandonnée ou rejetée et
qu’aucun jugement accordant le divorce n’a encore pris effet
concernant cette action, le Bureau d’enregistrement, sur demande
du greffier du tribunal compétent, renouvelle l’avis prévu au paragraphe (3) et envoie le renouvellement de l’avis à ce dernier.
2. The Regulations are amended by adding the following
after section 8:
9. For the sole purpose of record keeping by the central registry, a divorce proceeding shall be presumed, in the absence of
evidence to the contrary, to be discontinued, if the central registry
does not receive Part 2 of the registration form or any request for
renewal of the notification, by the end of the six-year period referred to in subsection 5(5) or (7).
(7) Tout renouvellement de l’avis prévu au paragraphe (3) peut
être soit sous forme d’inscription sur le formulaire d’enregistrement, soit un document distinct, soit encore sous forme électronique et est valide pour une période de six ans à compter de la date
de son envoi.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 8, de ce qui suit :
9. Aux seules fins de tenue des registres du Bureau d’enregistrement, toute action en divorce est réputée, sauf preuve contraire,
avoir été abandonnée si, à l’expiration de la période de six ans
prévue aux paragraphes 5(5) ou (7), selon le cas, le Bureau d’enregistrement n’a pas encore reçu la partie 2 du formulaire d’enregistrement ou une demande de renouvellement d’avis.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
1
R.S., c. 3 (2nd Supp.)
SOR/86-600
652
1
L.R., ch. 3 (2e suppl.)
DORS/86-600
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-59
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÈGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
In 1970, the Central Registry of Divorce Proceedings (CRDP)
was established within the Department of Justice through regulations made pursuant to the Divorce Act, paragraph 26(1)(a). The
role of the CRDP was to detect duplicate divorce actions and to
assure applicants for divorce that the court in which they had
started proceedings had jurisdiction to hear and determine their
matter.
At the time of submitting an application for divorce to the
Court, the parties themselves, their lawyers or court clerks must
complete Part 1 of the Registration of Divorce Proceedings Form
and submit it to the registry where it is recorded in a database. All
historical and current divorce files found in the database are then
searched to detect any duplication of proceedings. Roughly
70 000 divorce applications are processed annually. Duplicates
are detected on average in 5–10% of all divorce applications. If
there is no duplication, a Clearance Certificate is issued to the
court, which allows the petition to proceed.
En 1970, le Bureau d’enregistrement des actions en divorce
(BEAD) a été créé au sein du ministère de la Justice par voie de
règlement en vertu de l’alinéa 26(1)a) de la Loi sur le divorce. Il
permet de détecter les dédoublements d’actions en divorce et de
garantir à la partie demanderesse que la cour devant laquelle la
procédure a commencé peut connaître de l’action.
When there is duplication, the CRDP advises both courts and
awaits the resolution of the jurisdictional issue. When one court
discontinues the action, the CRDP issues a Clearance Certificate
to the other. Once the divorce is granted or the divorce proceeding is discontinued, it is the sole responsibility of the appropriate
registrar to complete Part 2 of the Form and submit it to the
CRDP, where the final disposition is recorded along with some
case characteristic information. Until Part 2 of this Form is received at the CRDP, the divorce file remains outstanding in the
CRDP database.
There are over 300 000 outstanding Part 2 Forms dating back
as far as 1970 when the registry was first established, and the
number continues to grow. The reasons for these outstanding
Forms are (1) the divorce is not yet complete; (2) the application
has been discontinued but no one has reported this and closed the
file; or (3) the appropriate registrar did not complete and submit
the Part 2 Form after the court issued a decision on the divorce
application.
In the past several years, there have been increasing delays by
the courts in completing the Part 2 Form after the divorce has
been granted or the action has been discontinued. Clearing up the
backlog with respect to discontinued cases would be a labour
intensive process for which there are no resources. Therefore, the
number of outstanding Part 2 Forms has grown over the years and
the CRDP has no way at present to know whether the divorce
action was completed.
The impact of the growing number of incomplete Part 2 Forms
increases the workload of the search function for duplicate divorces. These amendments allow the CRDP to presume that a
divorce proceeding has been discontinued if it does not receive
the Part 2 Form within six years after the notification referred
to in subsection 5(3) of the Central Registry of Divorce
Au moment de présenter une demande d’action en divorce au
tribunal, les parties, leurs avocats ou les greffiers du tribunal
remplissent la partie 1 du formulaire d’enregistrement et la transmettent au Bureau d’enregistrement. Les renseignements qui y figurent sont alors consignés dans une base de données, et une recherche est effectuée dans les dossiers anciens et actuels contenus
dans la base en vue d’y détecter tout dédoublement. Environ
70 000 demandes d’action en divorce sont traitées chaque année.
Le taux de dédoublement pour la totalité des actions en divorce
déposées est en moyenne de 5 à 10 %. Si aucun dédoublement
n’est détecté, le BEAD délivre un certificat de mise à jour à la
cour, qui peut donc instruire l’action.
S’il y a dédoublement, le BEAD informe les deux tribunaux
concernés et attend que la question de la compétence soit tranchée. Lorsqu’il y a abandon de l’une de ces actions, le BEAD
délivre à l’autre tribunal un certificat de mise à jour. Une fois le
divorce accordé, ou s’il y a eu abandon de l’action en divorce, il
est de la responsabilité du greffier du tribunal compétent de remplir la partie 2 du formulaire et de la transmettre au BEAD, où
sont consignées les données relatives à la décision finale et à certains détails du dossier. Jusqu’à ce que le BEAD reçoive la partie 2 du formulaire, le dossier de divorce est classé dans les affaires pendantes.
Plus de 300 000 dossiers, dont certains remontent à la création
du BEAD en 1970, sont ainsi toujours en suspens, et ce nombre
ne cesse de croître. Cette situation est causée par les facteurs suivants : (1) l’action en divorce est toujours pendante; (2) il y a eu
abandon de l’action sans qu’aucune des parties n’en fasse état ou
ne ferme le dossier; (3) une décision a été rendue, mais le greffier
du tribunal compétent n’a ni rempli ni envoyé la partie 2 du formulaire au BEAD.
Depuis plusieurs années, les tribunaux accusent un retard grandissant en ce qui a trait à l’obligation d’envoyer au Bureau la
partie 2 du formulaire après que le divorce est accordé ou qu’il y
a eu abandon. L’élimination des retards du travail liés à ces dossiers pour lesquels il y a eu abandon serait un processus ardu pour
lequel il n’y a pas de ressources. Par conséquent, au fil des ans, le
nombre de parties 2 du formulaire qui n’ont pas été déposées a
augmenté sans que le BEAD ne puisse savoir si l’action en divorce a été instruite.
Le nombre grandissant de parties 2 non remplies alourdit le
processus de recherche de dédoublements. La modification permet au BEAD de considérer toute action en divorce comme ayant
été abandonnée lorsque la partie 2 du formulaire n’a pas été reçue
dans les six années suivant la date de l’envoi de l’avis prévu au
paragraphe 5(3) du Règlement sur le Bureau d’enregistrement des
653
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-59
Proceedings Regulations (Regulations) was sent. The objectives
of the amendment are
• to alleviate the backlog of pending Part 2 Forms, and
• to promote the timely completion of future Part 2 Forms.
actions en divorce (le Règlement). Les objectifs de la modification sont les suivants :
• diminuer l’arriéré de travail en ce qui concerne la partie 2 du
formulaire d’enregistrement;
• permettre que la partie 2 du formulaire d’enregistrement soit
remplie en temps opportun dans le futur.
Description and rationale
Description et justification
In order to address the issue of the growing backlog of pending
Part 2 Forms, the amendment allows the CRDP to presume, for
the sole purpose of record keeping by the CRDP, that where
Part 2 of the Form has not been received on a pending application, within six years after the notification referred to in subsection 5(3) of the Regulations was sent, the divorce proceeding is
discontinued. This will result in files of divorce proceedings being maintained for a period of not less than six years and accordingly limit the validity of a Clearance Certificate to six years. In
the rare case, where the divorce proceeding is still active after six
years, the CRDP, on the request of the appropriate registrar, will
renew the notification referred to in subsection 5(3) of the Regulations. Even without a renewal, divorce proceedings will not be
affected as jurisdiction is already assured. It is only the divorce
statistics kept by the government that are affected. When the action is completed and the Part 2 Form is filed, the statistics will
then be amended.
The amendments will result in some cost savings to the federal
government as a result of reducing both staff and computer program time. It will also ensure that the CRDP can continue to operate more efficiently in the long term.
Pour tenter de remédier au problème de l’augmentation de
l’arriéré de travail en ce qui concerne les partie 2 des formulaires
toujours en suspens, la modification permet au BEAD de présumer, aux seules fins de la tenue des registres du BEAD, qu’il y a
eu abandon de l’action en divorce dont la partie 2 du formulaire
n’a pas encore été reçue six ans après la date de l’envoi de l’avis
prévu au paragraphe 5(3) du Règlement. Un dossier d’action en
divorce restera en suspens pour une durée maximale de six ans,
de même que le certificat de mise à jour. Dans les rares cas où
l’action en divorce est toujours en suspens après cette période, le
BEAD, à la demande du greffier du tribunal compétent, renouvellera l’avis prévu au paragraphe 5(3) du Règlement. Même sans ce
renouvellement, les actions en divorce ne seront pas touchées,
puisque la compétence du tribunal aura déjà été établie. Seules les
statistiques que recueille le gouvernement seront touchées; lorsqu’une action en divorce est terminée et que la partie 2 du formulaire est envoyée, les statistiques seront alors modifiées.
Les modifications permettront au gouvernement fédéral de
faire des économies, puisque le temps que les employés consacrent à cette tâche et l’utilisation des programmes informatique
seront réduits. La modification permet aussi d’accroître l’efficience du BEAD à long terme.
Consultation
Consultation
Discussions between Justice Canada and provincial and territorial officials were held. There was unanimous support for automatically deeming outstanding Part 2 Forms as discontinued.
Additionally, the proposed time period of six years is not expected to have an impact on the divorcing parties as the average
length of time it takes to process a divorce is two and half years.
Further, the appropriate registrar may request a renewal of the
notification referred to in subsection 5(3) of the Regulations, in
the rare case of a divorce proceeding taking longer than six years.
Les fonctionnaires du ministère de la Justice du Canada ont
discuté avec les fonctionnaires provinciaux et territoriaux. Tous
ont appuyé à l’unanimité l’idée d’une présomption d’abandon
lorsque la partie 2 du formulaire demeure en suspens. De plus, le
délai de six ans qui a été proposé ne devrait pas avoir d’incidence
sur les parties à des actions en divorce, puisque la durée moyenne
d’une action en divorce est de deux ans et demi. En outre, dans
les rares cas où une action en divorce dure plus de six ans, le
BEAD, à la demande du greffier du tribunal compétent, renouvellera l’avis prévu au paragraphe 5(3) du Règlement.
Contact
Personne-ressource
Wendy Bryans
Counsel
Family, Children and Youth Section
Department of Justice
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 613-941-2340
Fax: 613-952-9600
Email: wendy.bryans@justice.gc.ca
Wendy Bryans
Avocate
Section de la famille, des enfants et des adolescents
Ministère de la Justice
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 613-941-2340
Télécopieur : 613-952-9600
Courriel : wendy.bryans@justice.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
654
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
Registration
SOR/2011-60 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-60 Le 3 mars 2011
TRANSPORTATION OF DANGEROUS GOODS ACT, 1992
LOI DE 1992 SUR LE TRANSPORT DES MARCHANDISES
DANGEREUSES
Regulations Amending the Transportation of
Dangerous Goods Regulations (Amendment 9)
Règlement modifiant le Règlement sur le transport
des marchandises dangereuses (modification no 9)
P.C. 2011-267
C.P. 2011-267
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
Whereas, pursuant to subsection 30(1)a of the Transportation
of Dangerous Goods Act, 1992b, a copy of the proposed Regulations Amending the Transportation of Dangerous Goods Regulations (Amendment 9), substantially in the annexed form, was published in the Canada Gazette, Part I, on April 10, 2010 and a
reasonable opportunity was afforded to interested persons to
make representations to the Minister of Transport with respect to
the proposed Regulations;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
sections 27c and 27.1d of the Transportation of Dangerous Goods
Act, 1992b, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Transportation of Dangerous Goods Regulations (Amendment 9).
Attendu que, conformément au paragraphe 30(1)a de la Loi de
1992 sur le transport des marchandises dangereusesb, le projet de
règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (modification no 9), conforme
en substance au texte ci-après, a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 10 avril 2010 et que les intéressés ont eu la
possibilité de présenter leurs observations à cet égard au ministre
des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu des articles 27c et 27.1d de la Loi de 1992 sur le
transport des marchandises dangereusesb, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (modification no 9), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
TRANSPORTATION OF DANGEROUS
GOODS REGULATIONS (AMENDMENT 9)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LE TRANSPORT DES MARCHANDISES
DANGEREUSES (MODIFICATION No 9)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of items 10, 12, 22 and 34 of the table to section 1.3.1 of the Transportation of Dangerous Goods Regulations1 in column 2 is replaced by the following:
1. Les passages des articles 9, 11, 23 et 35 du tableau de
l’article 1.3.1 du Règlement sur le transport des marchandises
dangereuses1 figurant dans la colonne 2 sont remplacés par ce
qui suit :
Column 1
Item
Short Form
Column 2
Colonne 1
Safety Standard or Safety Requirement
Article
CGSB-43.126
Canadian General Standards Board CGSB43.126-2008, “Reconditioning,
Remanufacturing and Repair of Drums for
the Transportation of Dangerous Goods”,
September 2008, published by the Canadian
General Standards Board (CGSB)
9
(10)
CGSB-43.126
Office des normes générales du Canada
CGSB-43.126-2008, « Reconditionnement,
reconstruction et réparation des fûts pour le
transport des marchandises dangereuses »,
septembre 2008, publiée par l’Office des
normes générales du Canada (ONGC)
12
(11)
CGSB-43.147
National Standard of Canada CAN/CGSB43.147-2005, “Construction, Modification,
Qualification, Maintenance, and Selection
and Use of Means of Containment for the
Handling, Offering for Transport, or
Transporting of Dangerous Goods by Rail”,
May 2005, as amended in July 2008,
published by the Canadian General Standards
Board (CGSB)
11
(12)
CGSB-43.147
Norme nationale du Canada CAN/CGSB43.147-2005, « Construction, modification,
qualification, entretien, sélection et
utilisation des contenants pour la
manutention, la demande de transport ou le
transport des marchandises dangereuses par
chemin de fer », mai 2005, modifiée en
juillet 2008 et publiée par l’Office des
normes générales du Canada (ONGC)
———
a
a
c
d
1
Norme de sécurité ou règle de sécurité
10
(9)
———
b
Forme abrégée
Colonne 2
S.C. 2009, c. 9, ss. 29(1)
S.C. 1992, c. 34
S.C. 2009, c. 9, s. 25
S.C. 2009, c. 9, s. 26
SOR/2001-286
b
c
d
1
L.C. 2009, ch. 9, par. 29(1)
L.C. 1992, ch. 34
L.C. 2009, ch. 9, art. 25
L.C. 2009, ch. 9, art. 26
DORS/2001-286
655
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Column 1
Item
Short Form
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
Column 2
Safety Standard or Safety Requirement
Article
Colonne 1
Colonne 2
Forme abrégée
Norme de sécurité ou règle de sécurité
22
(23)
ICAO Technical
Instructions
“Technical Instructions for the Safe
Transport of Dangerous Goods by Air”,
2009-2010 Edition, published by the
International Civil Aviation Organization
(ICAO)
23
(22)
Instructions techniques « Instructions techniques pour la sécurité du
de l’OACI
transport aérien des marchandises
dangereuses », édition de 2009-2010,
publiées par l’Organisation de l’aviation
civile internationale (OACI)
34
(35)
Supplement to the
ICAO Technical
Instructions
Supplement to the “Technical Instructions
for the Safe Transport of Dangerous Goods
by Air”, 2009-2010 Edition, published by the
International Civil Aviation Organization
(ICAO)
35
(34)
Supplément aux
Instructions techniques
de
l’OACI
Supplément aux « Instructions techniques
pour la sécurité du transport aérien des
marchandises dangereuses », édition
de 2009-2010, publié par l’Organisation de
l’aviation civile internationale (OACI)
2. The definitions “ICAO Technical Instructions” and
“Supplement to the ICAO Technical Instructions” in section 1.4 of the Regulations are replaced by the following:
2. Les définitions de « Instructions techniques de l’OACI »
et « Supplément aux instructions techniques de l’OACI », à
l’article 1.4 du même règlement, sont remplacées par ce qui
suit :
ICAO Technical
Instructions
Instructions
techniques
de l’OACI
« Instructions techniques pour la sécurité du transport
aérien des marchandises dangereuses », édition de 20092010, publiées par l’Organisation de l’aviation civile
internationale (OACI). (ICAO Technical Instructions)
Supplément aux
Instructions
techniques
de l’OACI
Supplément aux « Instructions techniques pour la
sécurité du transport aérien des marchandises
dangereuses », édition de 2009-2010, publié par
l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).
(Supplement to the ICAO Technical Instructions)
Supplement to the
ICAO Technical
Instructions
means the “Technical Instructions for the Safe Transport
of Dangerous Goods by Air”, 2009-2010 Edition,
published by the International Civil Aviation
Organization (ICAO). (Instructions techniques de
l’OACI)
means the Supplement to the “Technical Instructions for
the Safe Transport of Dangerous Goods by Air”, 20092010 Edition, published by the International Civil
Aviation Organization (ICAO). (Supplément aux
Instructions techniques de l’OACI)
3. The Table of Contents of Part 5 of the Regulations is
amended by adding the following after the entry for section 5.14.1:
3. La table des matières de la partie 5 du même règlement
est modifiée par adjonction, après l’entrée de l’article 5.14.1,
de ce qui suit :
Tank Car Localized Dents and Buckles…………............. 5.15
Information Required in CGSB-43.147 with an
Application for Registration of a Tank
Car Facility………………………………………………. 5.15.1
Bosselures et pliures localisées sur un wagon-citerne …... 5.15
Renseignements exigés dans la norme CGSB-43.147 lors
d’une demande d’enregistrement d’une installation pour
wagons-citernes ...……………………………………….. 5.15.1
4. Subsections 5.12(1) and (2) of the Regulations are replaced by the following:
(1) A person must not handle, offer for transport or transport
dangerous goods included in Class 3, 4, 5, 6.1, 8 or 9 in a
small means of containment unless it is a UN standardized
means of containment selected and used in accordance with
sections 2, 3, 12 and 13 of CGSB-43.146 or sections 2 and 3
of Part I of CGSB-43.150 and sections 12 to 17 of Part II of
CGSB-43.150.
4. Les paragraphes 5.12(1) et (2) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(1) Il est interdit de manutentionner, de demander de transporter
ou de transporter des marchandises dangereuses incluses
dans les classes 3, 4, 5, 6.1, 8 ou 9 dans un petit contenant
qui n’est pas un contenant normalisé UN sélectionné et utilisé conformément aux articles 2, 3, 12 et 13 de la norme
CGSB-43.146 ou aux articles 2 et 3 de la partie I de la norme
CGSB-43.150 et aux articles 12 à 17 de la partie II de la
norme CGSB-43.150.
(2) Il est interdit de réutiliser un fût en acier ou en plastique dont
la capacité est supérieure ou égale à 150 L pour la manutention, la demande de transport ou le transport de marchandises
dangereuses qui sont liquides et qui sont incluses dans la
classe 3, 4, 5, 6.1, 8 ou 9, sauf dans les cas suivants :
a) s’il s’agit d’un fût en acier, les exigences concernant le
reconditionnement, la reconstruction et la réparation précisées à la partie II de la norme CGSB-43.126 sont respectées et l’installation de reconditionnement, de reconstruction et de réparation des fûts est inscrite auprès de
Transports Canada conformément aux exigences de
l’appendice A de la norme CGSB-43.126;
b) s’il s’agit d’un fût en plastique, les exigences concernant
le reconditionnement, la reconstruction et la réparation
précisées à la partie III de la norme CGSB-43.126 sont
respectées et l’installation de reconditionnement, de
(2) A person must not reuse a steel or plastic drum with a capacity greater than or equal to 150 L to handle, offer for transport or transport dangerous goods that are liquid and are included in Class 3, 4, 5, 6.1, 8 or 9 unless
(a) for a steel drum, the requirements for the reconditioning,
remanufacturing and repair in Part II of CGSB-43.126
are complied with and the drum reconditioning, remanufacturing and repair facility is registered with Transport
Canada in accordance with the requirements of Appendix A of CGSB-43.126; or
(b) for a plastic drum, the requirements for the reconditioning, remanufacturing and repair in Part III of
CGSB-43.126 are complied with and the drum reconditioning, remanufacturing and repair facility is registered
with Transport Canada in accordance with the requirements of Appendix A of CGSB-43.126.
656
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
5. Part 5 of the Regulations is amended by adding the following after section 5.14.1:
reconstruction et de réparation des fûts est inscrite auprès de Transports Canada conformément aux exigences
de l’appendice A de la norme CGSB-43.126.
5. La partie 5 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 5.14.1, de ce qui suit :
5.15
5.15
Tank Car Localized Dents and Buckles
Except for dents or buckles that are in the ends of the tank
car, a tank car that has a localized dent or buckle in its
shell must not be used to handle, offer for transport or
transport dangerous goods if
(a) the localized dent or buckle in the tank shell has a
depth greater than 19 mm (3/4 inch) at its deepest
point, when that depth is measured relative to the surrounding un-deformed external surface of the tank
shell; or
(b) any portion of the localized dent or buckle in the tank
shell is within 610 mm (24 inches) of the longitudinal
tank centre line at the bottom of the tank and the dent
or buckle has a depth greater than 13 mm (1/2 inch)
at its deepest point, when that depth is measured relative to the surrounding un-deformed external surface
of the tank shell.
5.15.1 Information Required in CGSB-43.147 with an
Application for Registration of a Tank Car Facility
Despite paragraph 4.11.3 c. of CGSB-43.147, an application for registration of a tank car facility need not include
evidence that the facility has a valid and current certification issued by the Association of American Railroads.
6. The portion of special provision 89 of Schedule 2 to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
89
Despite subsection 5.12(1) of Part 5, Means of Containment, these dangerous goods may be transported on a
road vehicle or a ship on a domestic voyage in a small
means of containment if the small means of containment
Bosselures et pliures localisées sur un wagon-citerne
Aucun wagon-citerne dont la coque porte une bosselure
ou pliure localisée, à l’exception des bosselures ou pliures
dans ses bouts, ne doit être utilisé pour la manutention, la
demande de transport ou le transport de marchandises
dangereuses si, selon le cas :
a) la profondeur de la bosselure ou pliure localisée sur
la coque de la citerne est supérieure à 19 mm (3/4 de
pouce) au point le plus creux, mesurée par rapport à
la surface externe non déformée autour de la coque;
b) une partie de la bosselure ou pliure localisée sur la
coque de la citerne se trouve à 610 mm (24 pouces)
ou moins de l’axe longitudinal de la citerne au fond
de celle-ci et la profondeur de la bosselure ou pliure
est supérieure à 13 mm (1/2 pouce) au point le plus
creux, mesurée par rapport à la surface externe non
déformée autour de la coque.
5.15.1 Renseignements exigés dans la norme CGSB-43.147
lors d’une demande d’enregistrement d’une
installation pour wagons-citernes
Malgré l’alinéa 4.11.3 c. de la norme CGSB-43.147, une
demande d’enregistrement d’une installation pour wagons-citernes n’a pas à comporter de preuve que celle-ci a
une certification valide délivrée par l’Association of
American Railroads.
6. Le passage de la disposition particulière 89 de l’annexe 2
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
89
Malgré le paragraphe 5.12(1) de la partie 5, Contenants,
ces marchandises dangereuses peuvent être transportées à
bord d’un véhicule routier ou d’un navire au cours d’un
voyage intérieur, dans de petits contenants, si les conditions suivantes sont réunies :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
The Transportation of Dangerous Goods Act, 1992 (TDG Act,
1992) and the Transportation of Dangerous Goods Regulations
(TDG Regulations) are intended to promote public safety in the
transportation of dangerous goods in Canada.
La Loi de 1992 sur le transport des marchandises dangereuses
(Loi de 1992) et le Règlement sur le transport des marchandises
dangereuses (Règlement TMD) ont pour but de favoriser la sécurité du public relativement au transport des marchandises dangereuses au Canada.
Le Règlement modifiant le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (la modification) met à jour les renvois
The Regulations Amending the Transportation of Dangerous
Goods Regulations (the Amendments) update the references in
657
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
section 1.3.1, Table of Safety Standards and Safety Requirement
Documents, to two safety standards published by the Canadian
General Standards Board (CGSB), CGSB-43.126 on drums, and
CGSB-43.147 on rail transport, make consequential amendments
to Part 5, Means of Containment, and remove a sunset date from
special provision 89 in Schedule 2 referring to subsection 5.12(1).
This regulatory change also updates the references to the International Civil Aviation Organization (ICAO) Technical Instructions and the Supplement to the ICAO Technical Instructions to
the 2009-2010 Edition. The 2009-2010 Edition is now available
in English and French and the update is a timely addition to this
amendment.
CGSB-43.126 was changed in September 2008 and harmonizes
the TDG Regulations with the requirements in the United Nations
(UN) Recommendations on the Transport of Dangerous Goods
Model Regulations for drums, notably the leakproofness test.
CGSB-43.147 was amended in July 2008. Among other things, it
clarifies the inspection and testing requirements applicable to
means of containment for the handling, offering for transport or
transporting of dangerous goods by rail.
cités à l’article 1.3.1, Tableau des documents sur les normes de
sécurité et les règles de sécurité, à deux normes de sécurité publiées par l’Office des normes générales du Canada (ONGC), soit
la norme CGSB-43.126 concernant les fûts, et la norme CGSB43.147 visant le transport ferroviaire; apporte des modifications
corrélatives à la partie 5, Contenants; et abroge une date limitative
dans la disposition particulière 89 de l’annexe 2 mentionnant le
paragraphe 5.12(1). Ce projet de modification réglementaire actualise également les renvois à l’édition 2009-2010 des Instructions techniques de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) ainsi qu’à l’édition 2009-2010 du Supplément aux
Instructions techniques de l’OACI. L’édition 2009-2010 est maintenant disponible en français et en anglais et la mise à jour constitue un ajout opportun à ce modificatif.
La norme CGSB-43.126 modifiée en septembre 2008 harmonise le Règlement TMD avec les exigences des Recommandations relatives au transport des marchandises dangereuses des
Nations Unies (ONU) concernant les fûts, notamment en ce qui a
trait à l’épreuve d’étanchéité. La norme CGSB-43.147 modifiée
en juillet 2008 précise, entre autres, les exigences sur les vérifications et les épreuves applicables aux contenants utilisés pour la
manutention, la demande de transport ou le transport ferroviaire
des marchandises dangereuses.
Description and rationale
Description et justification
The changes relative to the September 2008 version of
CGSB-43.126 are made to harmonize with the United Nations’
requirements for drums used in the transport of dangerous goods.
CGSB-43.126 covers steel and plastic drums. The implications of
this new standard in Canada are:
- for steel drums:
• a minor change in the required thickness of the body of
a drum for reconditioning (top/body/bottom greater than or
equal to 1.0/0.8/1.0 mm from 1.0/1.0/1.0 mm or
1.1/0.8/1.1 mm used previously) reflecting the thickness of
used drums currently available on the market and that have
proven to be amenable to reconditioning for dangerous goods;
• a change in pressure requirements for leak tests from 50 kPa
to 30 kPa or 20 kPa depending on the packing group, with a
leak test of five (5) minutes instead of three (3) seconds.
- for plastic drums:
• a minimum thickness requirement of 2.2 mm for
reconditioning;
• a change in pressure required for leak tests from 25 kPa to
30 kPa or 20 kPa depending on the packing group, with a leak
test of five (5) minutes instead of three (3) seconds;
• a permitted use period for a plastic drum of sixty (60) months
from the date of manufacture without exception.
Les modifications concernant la version de septembre 2008 de
la norme CGSB-43.126 visent à l’harmoniser avec les exigences
des Nations Unies en ce qui a trait aux fûts utilisés pour le transport des marchandises dangereuses. La norme CGSB-43.126 vise
les fûts en acier et en plastique. Les conséquences au Canada de
cette nouvelle norme sont les suivantes :
- en ce qui concerne les fûts en acier :
• une modification mineure de l’épaisseur exigée de la virole
d’un fût lors du reconditionnement (haut/virole/fond égal ou
supérieur à 1,0/0,8/1,0 mm à l’encontre des épaisseurs antérieures 1,0/1,0/1,0 mm ou 1,1/0,8/1,1 mm), ce qui correspond
à l’épaisseur des fûts usagés actuellement disponibles sur le
marché et qui se sont révélés aptes au reconditionnement pour
contenir des marchandises dangereuses;
• une modification aux exigences de pression des épreuves
d’étanchéité de 50 kPa à 30 kPa ou 20 kPa selon le groupe
d’emballage, où l’épreuve dure cinq (5) minutes au lieu de
trois (3) secondes.
- en ce qui concerne les fûts en plastique :
• l’exigence d’une épaisseur minimale de 2,2 mm pour le
reconditionnement;
• une modification de la pression requise pour les épreuves
d’étanchéité de 25 kPa à 30 kPa ou 20 kPa selon le groupe
d’emballage, où l’épreuve dure cinq (5) minutes au lieu de
trois (3) secondes;
• une période déterminée d’utilisation des fûts en plastique de
soixante (60) mois, sans exception, à compter de la date de
fabrication.
Bien que les exigences de l’épaisseur des fûts en acier aient été
diminuées dans la version de septembre 2008 de la norme
CGSB-43.126 (haut/virole/fond auparavant 1,0/1,0/1,0 ou 1,1/0,8/
1,1 mm), l’on ne prévoit que des économies minimes parce que
les mêmes fûts seront utilisés et les nouveaux fûts achetés ne seront qu’à peine moins chers. Certaines compagnies utilisent déjà
des fûts dont l’acier est d’une plus faible épaisseur et certains de
ces fûts deviendront disponibles pour le reconditionnement. La
Although the thickness requirements for steel drums in the September 2008 version of CGSB-43.126 are lower (top/body/bottom
of 1.0/1.0/1.0 mm or 1.1/0.8/1.1 mm were previously used), there
is minimal anticipated saving, because the same drums will be
used and the purchase of new drums will only be marginally less
expensive. Some companies already use drums with lower steel
thicknesses and some of these drums will become available for
reconditioning. The lower thickness requirement was chosen by
658
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
consensus at the standard committee level based on the experience and safety record of reconditioners with these drums in other
countries.
The change in the September 2008 version of CGSB-43.126 to
the requirements for leakproofness tests introduces some lower
pressure requirements but extends the length of the test (from
three (3) seconds to five (5) minutes), aligning the test with the
UN Recommendations. The new leakproofness test is equivalent
in terms of safety. The benefits of lower pressure levels are that
the top and bottom of steel drums will no longer bulge under
pressure, a problem that necessitated a restraint or push back of
the drum, reducing the efficiency of the test. Most reconditioners
use an equivalent (validated and documented) test method as allowed under the standard.
The permitted use period and the reconditioning requirements
represent the largest difference for the users of plastic drums. The
previous standard allowed new plastic drums dedicated to transporting single dangerous goods included in Packing Group II or
III to be used for up to ten years without reconditioning “provided
that the filler has documented and demonstrated that the drum or
jerrican continues to meet performance requirements”. The packing group indicates the level of hazard of dangerous goods: Packing Group I indicates great danger, Packing Group II indicates
medium danger and Packing Group III indicates minor danger. In
the September 2008 version of CGSB-43.126, all plastic drums
will have a permitted use period of five (5) years and will be subject to reconditioning.
The costs foreseen are for the increase in reconditioning of
plastic drums or, alternatively, their disposal and replacement.
Consultation indicates that companies previously using dedicated
plastic drums have switched to regular reconditioning and, therefore, would not be affected.
The revised standard on rail, CGSB-43.147, introduces a number of changes; the most significant are the following listed by
subject:
- safety requirements and accident prevention measures
• modify welded attachment requirements on tank car tanks –
this change was derived from accident cause analysis,
• add requirements for the qualification of tank cars used for
cryogenic liquids,
• clarify that the joint between tank car service equipment and
unloading equipment must be adequate to prevent leakage,
• clarify the need to disconnect loading and unloading hoses
when the loading or unloading is discontinued,
• establish the acceptable level of defects in tank car thermal
protection systems based on results from Transport Canada’s
research projects,
• clarify the tank container impact test administrative provisions
and update the technical requirements to align with International Standard ISO 1496-3, Amendment 1;
- the conditions in existing permits for equivalent level of safety
• allow tank cars (excluding tank cars for dangerous goods included in Class 2) to have a gross weight of up to 286 000 lb
(previously covered by permit),
plus faible épaisseur a été agréée par consensus au niveau du comité de la norme sur la base de l’expérience acquise et des antécédents de la sécurité des installations de reconditionnement de
ces fûts à l’étranger.
La modification à la version de septembre 2008 de la norme
CGSB-43.126 concernant les exigences sur l’épreuve d’étanchéité, apporte des exigences de pression inférieures mais ajoute à
la durée de l’épreuve (de trois (3) secondes à cinq (5) minutes),
harmonisant ainsi l’épreuve avec les Recommandations de
l’ONU. La nouvelle épreuve d’étanchéité est équivalente en ce
qui concerne la sécurité. L’avantage de niveaux de pression réduits est d’éviter le bombement du haut et du fond des fûts en
acier lorsqu’ils sont sous pression, une difficulté qui demandait la
retenue ou le refoulement du fût, ce qui diminuait l’efficacité de
l’épreuve. La plupart des installations de reconditionnement utilisent une méthode d’épreuve équivalente (certifiée et documentée)
telle qu’autorisée dans la norme.
Les utilisateurs de fûts en plastique sont davantage touchés par
les modifications concernant la période d’utilisation autorisée et
les exigences visant le reconditionnement. La norme précédente
permettait d’utiliser les fûts en plastique neufs dédiés au transport
d’une seule marchandise dangereuse incluse dans le groupe
d’emballage II ou III jusqu’à dix ans sans reconditionnement « à
condition que la personne qui remplit le fût puisse documenter et
démontrer que le fût ou le jerrican satisfait toujours les exigences
de rendement. » Le groupe d’emballage indique le niveau de danger de la marchandise dangereuse : le groupe d’emballage I indique un danger élevé, le groupe d’emballage II indique un danger
moyennement élevé et le groupe d’emballage III indique un danger faible. Selon la version de septembre 2008 de la norme
CGSB-43.126, tous les fûts en plastique ne pourront être utilisés
que pendant cinq (5) ans et seront sujets au reconditionnement.
Les coûts anticipés seront attribuables, soit au reconditionnement accru des fûts en plastique, ou à leur élimination ou remplacement. Les consultations indiquent que les compagnies qui, auparavant, utilisaient des fûts en plastique en service exclusif sont
passées au reconditionnement régulier et, conséquemment, ne
seraient pas touchées.
La norme CGSB-43.147 sur le transport ferroviaire, telle que
modifiée, apporte un certain nombre de modifications, dont les
principales sont énumérées, par sujet, ci-dessous :
- les exigences sur la sécurité et mesures de prévention des
accidents
• modifient les exigences sur les accessoires soudés sur les citernes de wagons-citernes – modification faisant suite aux
analyses des causes d’accidents,
• ajoutent des exigences sur la qualification des wagonsciternes utilisés pour le transport des liquides cryogéniques,
• précisent que les joints entre les accessoires de service du
wagon-citerne et l’équipement de déchargement doivent être
adéquats pour permettre d’éviter tout rejet,
• précisent l’obligation de débrancher les tuyaux de chargement
et de déchargement lorsque ces opérations cessent,
• déterminent le niveau acceptable des défauts des systèmes de
protection thermique des wagons-citernes, selon les résultats
des projets de recherche de Transports Canada,
• précisent les dispositions administratives de l’épreuve d’impact des conteneurs-citernes, et actualisent les exigences techniques pour les harmoniser avec le Modificatif 1 de la norme
internationale ISO 1496-3;
659
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
•
grandfather tank cars previously built and operated under
permit;
- miscellaneous
• exempt from the inspection of hydrogen peroxide ceramic
venting devices for tank cars being returned after unloading,
• remove the adoption by reference of the commodity name
marking requirements in 49 CFR, Part 172.330 (the United
States’ regulations).
These changes should have a positive impact on safety as the
criteria for testing and inspection improve with better knowledge
and understanding. There might be some savings in administrative cost since some permits for equivalent level of safety will no
longer be required. For example, a number of permits have been
issued with strict conditions to allow an increased gross weight of
tank cars up to 286 000 lb and have been effective. These permits
have been incorporated into the standard.
The revised text of s. 5.15 applies to large means of containment and is intended to quantify the limits and the extent beyond
which some defects to tank cars would be considered unsafe if
tank cars were to be transported with those defects present. Currently, there are no regulatory quantifiable limits for defects in the
tanks such as dents and buckles.
In addition, the application for registration of a tank car facility
no longer requires evidence of a valid and current certification
with the Association of American Railroads. This requirement
was previously implemented as a practical transition measure to
minimise the administrative burden when Transport Canada
started to register these facilities. This is no longer necessary.
The Amendments include a modification to special provision 89 in Schedule 2 of the TDG Regulations removing the cutoff date of January 1, 2010, for using the means of containment
described in the special provision. This special provision will
ultimately be placed in a technical standard and there is no reason
to maintain the cut-off date.
The amendments will not impact the intent or the scope of the
TDG Regulations. They are expected to enhance the administration of the transportation of dangerous goods regulatory program,
increase safety and maintain alignment with international standards. It is anticipated that the amendments will have a minimal
but positive impact on the way consignors and carriers of dangerous goods do business.
- les conditions incluses dans les permis de niveau équivalent de
sécurité en vigueur
• autorisent une masse brute allant jusqu’à 286 000 livres pour
les wagons-citernes (autres que ceux transportant des marchandises dangereuses incluses dans la classe 2) ce qui faisait
auparavant l’objet d’un permis,
• autorisent de continuer l’utilisation des wagons-citernes déjà
construits et autorisés en vertu d’un permis;
- dispositions diverses
• exemptent de l’inspection les filtres de type céramique du
dispositif de ventilation des wagons-citernes ayant transporté
du peroxyde d’hydrogène et retournés après le déchargement,
• abrogent le renvoi concernant l’adoption des exigences de la
partie 172.330 du 49 CFR du règlement des États-Unis visant
le marquage du nom des marchandises.
Ces modifications devraient avoir un effet positif sur la sécurité
car les critères applicables aux épreuves et aux inspections s’améliorent avec une meilleure connaissance et compréhension. Des
économies de coûts pourraient être réalisées sur le plan administratif, puisque certains permis de niveau équivalent de sécurité ne
seront plus nécessaires. Par exemple, un certain nombre de permis
avaient été émis, assortis de conditions strictes, autorisant une
masse brute pouvant aller jusqu’à 286 000 livres pour les wagonsciternes, qui se sont révélés efficaces; ces permis ont donc été
incorporés à la norme.
Le libellé révisé de l’article 5.15 s’applique aux grands contenants et vise à chiffrer les limites et le degré au-delà desquels les
défauts des wagons-citernes seraient considérés comme posant un
risque pour la sécurité publique si des wagons-citernes étaient
utilisés avec ces défauts. Il n’existe à l’heure actuelle pas de limites réglementaires permettant de chiffrer les défauts tels que les
bosselures et les pliures.
De plus, la demande d’inscription d’une installation pour les
wagons-citernes n’exige plus une certification valable de l’Association of American Railroads. Cette exigence fut mise en place
comme mesure transitoire pratique pour minimiser la charge administrative lorsque Transports Canada a commencé à inscrire ces
installations. Cette mesure n’est plus nécessaire.
Les modifications incluent une modification à la disposition
particulière 89 de l’annexe 2 du Règlement TMD qui abroge la
date limite du 1er janvier 2010 pour l’utilisation des contenants
définis dans la disposition particulière. Cette disposition particulière trouvera éventuellement sa place dans une norme technique
et la date limite n’a donc pas de raison d’être.
Les modifications n’auront pas de retombées sur le but et la
portée du Règlement TMD. L’on s’attend à ce qu’elles renforcent
l’administration du programme d’observation du transport des
marchandises dangereuses, augmentent la sécurité et maintiennent
l’harmonisation avec les normes internationales. L’on pense que
les modifications auront un impact minime, mais positif, sur la
façon dont les expéditeurs et les transporteurs de marchandises
dangereuses conduisent leurs affaires.
Consultation
Consultation
Consultation included the identification of issues and concerns,
and a major effort to obtain a wide consensus, involving standard
committees, groups and organizations responsible for public
safety. Costs and benefits, alternatives, enforcement policies and
public safety initiatives were raised and discussed. Informal consultation was initiated in the fall of 2008 with stakeholders i.e.,
La consultation incluait la précision des problèmes et préoccupations, et un effort majeur afin d’obtenir un consensus, parmi les
comités des normes et les groupes et organismes responsables de
la sécurité publique. Les questions concernant les coûts et avantages, les solutions possibles, les politiques d’application et les
initiatives concernant la sécurité publique ont été soulevées et
660
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
manufacturers and users of drums and the rail industry and comments are favourable. The comments provided by the stakeholders assisted in understanding the impact of the changes.
For the standard on drums, CGSB-43.126, there was very little
reaction to the additional reconditioning requirements for plastic
drums. Those who commented during informal consultation indicated that they reconditioned all their plastic drums. Comments
were directed instead at the changes to the leak test for steel
drums. The pressure required in the test has been lowered; however, the immersion period has been increased from three (3) seconds to five (5) minutes. For some companies who are currently
using the recommended three (3) second immersion as their testing procedure instead of an equivalent method (only one company
indicated use of the recommended three (3) second immersion),
this change from three (3) second immersion to five (5) minutes
diminishes their production. Those companies, however, could be
opting for equivalent and more efficient tests.
For the standard on rail, CGSB-43.147, during the informal
comment period the proposed text related to large means of containment generated comments from the stakeholders because the
criteria are different from some that the Association of American
Railroads use in manufacturing, that is, one per cent of the tank
inside diameter. Most commentors agreed that the proposal is
safer and has little economic impact.
The proposed Amendments were pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on April 10, 2010, followed by a 75-day prepublication period. Seven comments were received.
Immediately after pre-publication, it was brought to Transport
Canada’s attention that the proposed text in section 5.9 fell under
the heading of “Class 1, Explosives” when in fact it should have
been under “Large Means of Containment”. These requirements
have now been moved to the appropriate section (i.e., section 5.15). Commentors also suggested simplifying the section,
adding caveats such as “localized dents and buckles” to avoid
confusion due to normal out-of-roundness that occurs on all tank
cars, and specifying the area of a tank shell in which dents or
buckles occur that could be more easily used to determine if the
tank is safe for transport. One commentor who submitted written
comments and other commentors at industry meetings suggested
that the requirements could be simplified by changing the title of
the section, by eliminating the percentage criteria and by applying
a more stringent criterion for the bottom of the tank. The changes
in section 5.15 reflect those comments.
Two commentors questioned the need to include criteria
for dents and buckles in the TDG Regulations when this issue
is being discussed by the CGSB tank car committee and Transport Canada’s Technical Committee on tank cars (Technical
committee).
The TDG Regulations will be reviewed when the next edition
of the tank car standard, which should contain criteria for dents
discutées. Des consultations officieuses ont débuté à l’automne
2008 avec les parties prenantes, à savoir, fabricants et utilisateurs de fûts et industrie du transport ferroviaire, et les commentaires ont été favorables. Les commentaires des parties prenantes
ont permis de mieux comprendre les incidences issues des
modifications.
Dans le cas de la norme CGSB-43.126 sur les fûts, il y a eu peu
de réactions aux exigences supplémentaires du reconditionnement
des fûts en plastique. Ceux qui ont fait parvenir des observations
indiquaient qu’ils reconditionnaient tous leurs fûts en plastique.
Les observations visaient plutôt les modifications apportées à
l’épreuve d’étanchéité des fûts en acier. La pression d’essai a été
diminuée; toutefois le temps d’immersion lors de l’épreuve a été
augmenté en passant de trois (3) secondes à cinq (5) minutes.
Pour ces compagnies qui utilisent actuellement l’immersion recommandée de trois (3) secondes pour leur procédure d’épreuve
(une seule compagnie a indiqué qu’elle utilisait l’immersion recommandée de trois (3) secondes) au lieu d’une méthode équivalente, ce changement de temps d’immersion de trois (3) secondes
à cinq (5) minutes diminue leur rythme de production. Toutefois,
ces compagnies pourraient choisir des épreuves équivalentes et
plus efficaces.
En ce qui concerne la norme CGSB-43.147 sur le transport ferroviaire, lors de la période de commentaire, le texte suggéré a
provoqué des observations de la part des parties prenantes concernant les grands contenants, car les critères diffèrent de certains de
ceux utilisés par l’Association of American Railroads pendant la
fabrication, soit un pour cent du diamètre intérieur de la citerne.
La plupart des auteurs d’observations s’accordent pour dire que la
proposition offre une plus grande sécurité et cause peu de retombées économiques.
Les modifications suggérées ont fait l’objet d’une publication
préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada le 10 avril
2010, suivie d’un délai de 75 jours. Sept observations ont été
reçues.
Immédiatement après la publication préalable, il a été porté à
l’attention de Transports Canada que le texte suggéré pour l’article 5.9 tombait sous l’en-tête « classe 1, Explosifs » alors que ce
texte aurait dû être sous « Grands contenants ». Ces exigences ont
été déplacées vers l’article approprié (article 5.15). Les auteurs
d’observations ont également suggéré de simplifier cet article,
d’ajouter des avertissements tels que « bosselures et pliures localisées » pour éviter toute confusion avec le faux-rond que l’on
trouve normalement sur tous les wagons-citernes, et de préciser
les zones de la coque d’une citerne dans lesquelles les bosselures
et pliures peuvent se trouver ce qui pourrait être plus facilement
utilisé pour déterminer si le wagon-citerne peut être transporté en
toute sécurité. L’un des auteurs de commentaires par écrit, et
d’autres présents aux réunions avec l’industrie ont suggéré que les
exigences pourraient être simplifiées en changeant le titre de
l’article, en éliminant les critères de pourcentage et en mettant en
vigueur un critère plus stricte pour le fond du wagon-citerne. Les
modifications à l’article 5.15 reflètent ces commentaires.
Deux auteurs ont questionné la nécessité d’inclure des critères
concernant les bosselures et pliures dans le Règlement TMD,
alors même que ce sujet fait l’objet des discussions au sein du
comité des wagons-citernes de l’ONGC et du Comité technique
sur les wagons-citernes de Transports Canada (le Comité
technique).
Le Règlement TMD sera révisé lorsque sera publiée la prochaine édition de la norme sur les wagons-citernes qui devrait
661
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-60
and buckles, is published. The TDG Regulations contain clear
criteria for determining when dents and buckles are of such a
nature that a tank car cannot be placed in the transport cycle. The
amendment in section 5.15 is seen as complementing existing
regulatory requirements.
Currently, the only regulatory requirement that appears to address this issue is in Appendix W of the Association of American
Railroads (AAR) Manual M-1002 for tank cars. It provides tank
out-of-roundness criteria and requires a measurement of the diameter without specifying the means by which such a diameter
could be measured. The M-1002 Manual wording can lead to
unsafe interpretation when it comes to determining the acceptable
depth of dents and buckles when measured during service where
it is generally impractical if not impossible to measure the tank
diameter. Furthermore, the AAR requirement has essentially been
established to apply during manufacturing and maintenance when
it is practical and safe to work inside the tank car tank. The defect
size criteria in the amendment provides a rejection limit for dents
and buckles that can be easily established without measuring the
tank car tank diameter. The defect size can be readily measured.
inclure des critères sur les bosselures et pliures. Le Règlement
TMD énonce des critères précis pour déterminer quand les bosselures et les pliures sont de telle nature qu’un wagon-citerne ne
peut pas être inséré dans le cycle du transport. La modification à
l’article 5.15 est comprise comme étant un complément aux exigences réglementaires existantes.
A l’heure actuelle, la seule exigence réglementaire qui semble
aborder ce sujet se trouve à l’appendice W du manuel M-1002
pour les wagons-citernes de l’Association of American Railroads.
Y sont inclus les critères sur les faux-ronds et des exigences de
mesurer le diamètre sans indiquer les moyens de le faire. Le libellé du manuel M-1002 peut mener à des interprétations dangereuses lorsqu’il s’agit de déterminer la profondeur acceptable des
bosselures et pliures pendant que le wagon-citerne est en service
alors qu’il est généralement peu pratique, sinon impossible, de
mesurer le diamètre de la citerne. De plus, l’exigence de l’AAR a
été établie essentiellement pour être utilisée pendant la construction et l’entretien, alors qu’il est possible et sécuritaire de travailler à l’intérieur de la citerne du wagon-citerne. Dans la modification, les critères applicables aux dimensions des défauts énoncent
une limite pour le rejet des bosselures et des pliures qui peut facilement être établie sans obligation de mesurer le diamètre de la
citerne du wagon-citerne. L’ampleur du défaut peut facilement
être mesurée.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Compliance with these changes would be accomplished
through the existing inspection network. The network includes
both federal and provincial inspection forces who inspect all
modes of transport and all consignors of dangerous goods. The
inspectors need to be made aware of the changes.
La conformité à ces modifications serait vérifiée par le réseau
actuel d’inspection. Ce réseau se compose d’inspecteurs fédéraux
et provinciaux qui inspectent tous les modes de transport et tous
les expéditeurs de marchandises dangereuses. Les inspecteurs
devront être avertis de ces modifications.
Contact
Personne-ressource
For further information on the Amendments to the TDG Regulations, please contact
Ms. Linda Hume-Sastre
Legislation and Regulations
Transport Dangerous Goods Directorate
Department of Transport
Place de Ville, Tower C, 9th Floor
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: 613-998-0517
Fax: 613-993-5925
Email: linda.hume-sastre@tc.gc.ca
Pour en savoir plus sur les modifications au Règlement TMD,
s’adresser à :
Madame Linda Hume-Sastre
Législation et règlements
Direction générale du transport des marchandises dangereuses
Ministère des Transports
Place de Ville, Tour C, 9e étage
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : 613-998-0517
Télécopieur : 613-993-5925
Courriel : linda.hume-sastre@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
662
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
Registration
SOR/2011-61 March 3, 2011
Enregistrement
DORS/2011-61 Le 3 mars 2011
PATENT ACT
LOI SUR LES BREVETS
Rules Amending the Patent Rules
Règles modifiant les Règles sur les brevets
P.C. 2011-268
C.P. 2011-268
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 12a
of the Patent Actb, hereby makes the annexed Rules Amending the
Patent Rules.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 12a de la Loi sur les brevetsb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend les Règles modifiant les Règles sur
les brevets, ci-après.
RULES AMENDING THE PATENT RULES
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES SUR LES BREVETS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 28 of the Patent Rules is replaced by the
following:
28. (1) In respect of an application that has a filing date on or
after October 1, 1989 and that is open to public inspection under
section 10 of the Act, the Commissioner shall advance out of its
routine order the examination of the application under subsection 35(1) of the Act on the request of
(a) any person, on payment of the fee set out in item 4 of
Schedule II, if failure to advance the application is likely to
prejudice that person’s rights; or
(b) the applicant, if the applicant files with the Commissioner a
declaration indicating that the application relates to technology
the commercialization of which would help to resolve or mitigate environmental impacts or to conserve the natural environment and resources.
(2) With respect to a request made under subsection (1) by an
applicant, the Commissioner shall not advance the examination
of the application out of its routine order and shall return to its
routine order any examination that has been advanced if, after
April 30, 2011,
(a) the Commissioner extends, under subsection 26(1), the time
fixed by these Rules or by the Commissioner under the Act for
doing anything in respect of the application; or
(b) the application is deemed to be abandoned under subsection 73(1) of the Act whether or not it is reinstated under subsection 73(3) of the Act.
2. The portion of item 4 of Schedule II to the Rules in column I is replaced by the following:
1. L’article 28 des Règles sur les brevets1 est remplacé par ce
qui suit :
28. (1) À la demande de l’une ou l’autre des personnes ciaprès, le commissaire devance la date normale d’examen de la
demande de brevet visée au paragraphe 35(1) de la Loi dont la
date de dépôt est le 1er octobre 1989 ou une date postérieure et qui
est accessible au public pour consultation conformément à
l’article 10 de la Loi :
a) la personne qui verse la taxe prévue à l’article 4 de l’annexe II, si le fait de ne pas devancer la date d’examen est susceptible de porter préjudice aux droits de cette personne;
b) le demandeur qui dépose auprès du commissaire une déclaration précisant que sa demande de brevet se rapporte à une
technologie dont la commercialisation aiderait à remédier à des
problèmes environnementaux ou à en atténuer les conséquences, ou à préserver l’environnement et les ressources naturelles.
(2) Dans le cas d’une demande présentée au titre du paragraphe (1) par le demandeur du brevet, le commissaire ne devance
pas la date normale d’examen de la demande de brevet et en rétablit la date normale d’examen si, après le 30 avril 2011 :
a) il proroge, en application du paragraphe 26(1), le délai prévu
aux présentes règles ou celui qu’il a fixé en vertu de la Loi pour
l’accomplissement de tout acte à l’égard de la demande de
brevet;
b) la demande de brevet est considérée comme abandonnée au
titre du paragraphe 73(1) de la Loi, qu’elle ait été ou non rétablie au titre du paragraphe 73(3) de celle-ci.
2. Le passage de l’article 4 de l’annexe II des mêmes règles
figurant à la colonne I est remplacé par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Description
Article
Description
4.
On requesting the advance of an application for examination under
paragraph 28(1)(a) of these Rules....
4.
Demande de devancement de la date d’examen d’une demande au titre de
l’alinéa 28(1)a) des présentes règles..........................................................
———
a
S.C. 1993, c. 15, s. 29
b
R.S., c. P-4
1
SOR/96-423
———
a
L.C. 1993, ch. 15, art. 29
b
L.R., ch. P-4
1
DORS/96-423
663
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Rules come into force on the day on which they are
registered.
3. Les présentes règles entrent en vigueur à la date de leur
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÈGLEMENTATION
(This statement is not part of the Rules.)
(Ce résumé ne fait pas partie des Règles.)
Issue and objectives
Question et objectifs
This regulatory initiative introduces amendments to the Patent
Rules under the authority of the Patent Act. The Patent Act and
associated regulations relate to the protection of new inventions
(art, process, machine, manufacture, composition of matter) or
any new and useful improvement of an existing invention.
The amendments seek to accelerate the prosecution of patent
applications relating to environmental (green) technologies within
the Canadian intellectual property system in order to expedite
commercialization of technologies that could help to resolve or
mitigate environmental impacts or to conserve the natural environment and resources (green technologies).
Ce projet règlementaire modifie les Règles sur les brevets en
application de la Loi sur les brevets. La Loi et les Règles visent la
protection des inventions (réalisation, procédé, machine, fabrication ou composition de matières) et de tout perfectionnement
d’une invention présentant un caractère de nouveauté et d’utilité.
Les modifications visent à accélérer le traitement des demandes
de brevet se rapportant à des technologies environnementales
(vertes) dans le régime de la propriété intellectuelle du Canada
afin de hâter la commercialisation des technologies qui pourraient
contribuer à éliminer ou à atténuer des répercussions sur l’environnement ou à protéger l’environnement et les ressources naturelles (technologies vertes).
Les modifications se veulent une aide à la commercialisation
des demandes de brevet. L’accélération de l’examen aura pour
effet de raccourcir le temps nécessaire pour breveter les technologies vertes, ce qui permettra aux inventeurs de trouver du financement, de créer des entreprises et de mettre plus rapidement ces
technologies sur le marché.
Le traitement accéléré des demandes de brevet liées à des technologies vertes est rendu possible pour le bien public et non en
réponse aux forces du marché. Il correspond aux priorités du gouvernement en matière de sciences et de technologies et servira à
appuyer la croissance des petites et moyennes entreprises (PME),
à développer une économie de l’énergie verte et à concrétiser
l’action gouvernementale relativement au réchauffement de la
planète et au renforcement des capacités.
The amendments are constructed as a commercialization assist
to patent applications. Expedited examination will have the effect
of reducing the time it takes to patent these green technologies,
which will enable inventors to secure funding, create businesses
and bring green technology to market sooner.
The fast-tracking of green technology patent applications is being put in place for the public good, and not in response to market
forces. It is in line with the Government’s priorities on science
and technology, supporting the growth of small- and mediumsized businesses (SMEs), developing a clean energy economy
and taking government action on global warming and capacity
building.
Description and rationale
Description et justification
The current Patent Rules already provide authority for the
Commissioner to expedite the examination of an application upon
request and payment of the prescribed fee by the applicant or
third party. Currently, to grant such a request, the Commissioner
must determine that failure to expedite prosecution of the application is likely to prejudice the requestor’s rights.
The existing criteria in the Patent Rules will be expanded in
order to provide a mechanism to accelerate the examination of
patent applications relating to green technologies that could help
to resolve or mitigate environmental impacts or conserve the
natural environment and resources.
More detailed descriptions of the Patent Rules amendments are
as follows:
(1) Advanced examination
Subsection 28(1) of the Patent Rules will be amended. Subsection 28(1) currently provides that an application can be advanced
out of the routine order if the applicant or a third party requests
such an advancement, declares that failure to advance the application would prejudice their rights and pays the prescribed fee.
Les Règles sur les brevets autorisent déjà le commissaire à accélérer l’examen d’une demande de brevet à la demande du demandeur ou du tiers qui verse la taxe règlementaire. À l’heure
actuelle, pour accéder à une telle demande, le commissaire doit
juger que le non-devancement est susceptible de porter préjudice
aux droits du demandeur.
On élargira les critères prévus par les Règles de façon à instaurer un mécanisme permettant d’accélérer l’examen des demandes
de brevet liées à des technologies vertes susceptibles de contribuer à éliminer ou à atténuer des répercussions sur l’environnement ou à protéger l’environnement et les ressources naturelles.
Voici une description plus détaillée de ces modifications aux
Règles sur les brevets :
(1) Devancement d’un examen
Le paragraphe 28(1) des Règles sera modifié. À l’heure actuelle, ce paragraphe prévoit que la date normale d’examen d’une
demande peut être devancée si le demandeur ou un tiers en fait la
demande, déclare que le non-devancement serait susceptible de
porter préjudice à ses droits et verse la taxe règlementaire.
664
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
Paragraph 28(1)(b) will be added to provide that the Commissioner may also expedite the prosecution of an application when
the invention is related to green technology. Specifically, paragraph 28(1)(b) will indicate that prosecution of an application
may be expedited by filing a request and making a declaration
that states the application relates to technology, the commercialization of which would help to resolve or mitigate environmental
impacts or to conserve the natural environment and resources.
The additional fee for expedited examinations under the prejudice
provision will not be applied to applications relating to green
technology.
As is currently the case, advanced examination will only apply
if a request for examination has been made pursuant to subsection 35(1) of the Patent Act.
(2) Restrictions for Advanced Examination
Subsection 28(2), which limits the application of subsection
28(1) to applications with respect to which a request for examination has been made pursuant to subsection 35(1) of the Patent
Act, will be incorporated into amended subsection 28(1).
A new subsection 28(2) will be added to provide that the
Commissioner will not advance an application for examination
out of its routine order and will return to its routine order any
application that has been advanced for examination if the Commissioner must extend the time fixed for doing anything or if the
application has at any time been deemed abandoned in accordance with subsection 73(1) or (2) of the Patent Act.
The Patent Act provides that applications can become abandoned if an applicant fails to take a required action on an application within the prescribed time period. An application may
become abandoned for a number of reasons, including, but not
limited to, the failure to
• reply in good faith to any requisition of an examiner within
the time limit specified,
• complete the application and pay the completion fee within
the time limit specified,
• pay the prescribed maintenance fees within the time limit
specified, or
• request examination and pay the prescribed fee within the
time limit specified.
When an application becomes abandoned, the applicant may
reinstate the application within 12 months of the date the application was deemed abandoned by making a request for reinstatement, taking the action that should have been taken in order
to avoid the abandonment, and paying the fee set out in Item 7,
Part I of Schedule II of the Patent Rules, namely $200.00.
The objective of an expedited prosecution is to accelerate the
rate at which an application proceeds through prosecution and
examination. The abandonment and reinstatement process, which
allows for a 12-month delay within the prosecution period, is
contrary to the objectives of the accelerated prosecution provision,
and it was determined that applications which become abandoned
should not be entitled to the benefits associated with expediting
examination.
Expedited examination will still be considered for applications
that have been abandoned or that have benefited from time extensions when the request for advanced examination comes from a
third party.
L’alinéa 28(1)b) sera ajouté afin de prévoir que le commissaire
peut également accélérer le traitement d’une demande lorsque
l’invention se rapporte à une technologie verte. Plus particulièrement, l’alinéa 28(1)b) indiquera que le demandeur peut accélérer
le traitement de sa demande en soumettant une requête à cet effet
et en faisant une déclaration selon laquelle sa demande se rapporte à une technologie dont la commercialisation contribuerait à
éliminer ou à atténuer des répercussions sur l’environnement ou à
protéger l’environnement et les ressources naturelles. La taxe
supplémentaire visant l’accélération de l’examen en vertu de la
disposition sur le préjudice ne sera pas appliquée aux demandes
liées à des technologies vertes.
Comme il est présentement prévu, le devancement d’un examen n’interviendra que si une requête d’examen est faite conformément au paragraphe 35(1) de la Loi sur les brevets.
(2) Restrictions concernant le devancement d’un examen
L’ancien paragraphe 28(2), qui limite l’application du paragraphe 28(1) aux demandes à l’égard desquelles une requête
d’examen a été déposée conformément au paragraphe 35(1) de la
Loi sur les brevets, sera intégré au paragraphe 28(1) modifié.
Un nouveau paragraphe 28(2) sera ajouté portant que le commissaire ne devancera pas la date d’examen et ramènera à sa date
prévue l’examen de toute demande pour laquelle le commissaire
doit prolonger le délai prévu pour l’exécution d’une mesure ainsi
que de toute demande qui, à un moment quelconque, a été jugée
abandonnée conformément au paragraphe 73(1) ou (2) de la Loi.
La Loi sur les brevets prévoit qu’une demande peut être considérée comme abandonnée si le demandeur ne donne pas suite à
une demande dans le délai prescrit. Une demande peut être considérée comme abandonnée pour diverses raisons, notamment si le
demandeur omet :
• de répondre de bonne foi à toute demande de l’examinateur
dans le délai fixé;
• de remplir la demande et de payer la taxe de complètement
dans le délai fixé;
• de payer la taxe règlementaire de maintien en état dans le
délai fixé;
• de présenter la requête d’examen et de payer la taxe règlementaire dans le délai fixé.
Lorsqu’une demande devient abandonnée, le demandeur peut
la rétablir dans les 12 mois suivant la date à laquelle elle a été
jugée abandonnée en présentant une demande de rétablissement,
en prenant les mesures qui s’imposaient pour éviter l’abandon et
en payant la taxe règlementaire prévue à l’article 7 de la Partie I
de l’Annexe II des Règles sur les brevets, à savoir 200 $.
L’objectif visé par le traitement accéléré est de permettre à une
demande de franchir plus rapidement les étapes du traitement et
de l’examen. Le processus d’abandon et de rétablissement qui
alloue un délai de 12 mois pendant la période de traitement est
contraire aux objectifs visés par la disposition sur le traitement
accéléré; il a donc été décidé que les demandeurs dont les demandes sont abandonnées ne devraient pas avoir droit aux avantages
associés à l’examen accéléré.
Il sera toujours possible d’envisager l’examen accéléré dans le
cas d’une demande qui a été abandonnée ou qui a bénéficié d’une
prorogation lorsque la demande de devancement de l’examen
provient d’un tiers.
665
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
Benefits and costs
Avantages et coûts
Based on the uptake experience in other countries which have
implemented similar processes, and given that approximately
only 2% of CIPO clients now avail themselves of the current special order provisions, these amendments do not require the allocation of additional resources toward administering Canada’s patent
system. Existing CIPO resources will be used to support the initiative and thus the benefits will be conferred to applicants filing
green patents at no additional program cost.
Compte tenu de l’utilisation de ce type de service dans d’autres
pays ayant mis en place des processus comparables et du fait que
seulement 2 % environ des clients de l’OPIC ont recours aux dispositions actuelles en ce qui a trait aux ordonnances spéciales, on
prévoit que ces modifications n’exigeront pas que l’on consacre
des ressources additionnelles à l’administration du régime des
brevets du Canada. On se servira des ressources actuelles de
l’OPIC pour appuyer l’initiative de sorte que les avantages en
seront transférés sans frais supplémentaires aux demandeurs qui
déposent des brevets verts.
Les modifications favoriseront la création et la diffusion de
technologies et encourageront et protégeront le transfert de
l’innovation et de technologies en donnant rapidement accès au
régime dynamique de la propriété intellectuelle du Canada. Elles
aideront également à relever de façon efficace les défis environnementaux en facilitant l’entrée sur le marché des technologies
écologiques. Grâce à la mise en application de ces modifications
visant la règlementation, on s’attend à une amélioration de la situation économique globale du Canada et de sa position dans le
secteur des technologies vertes.
De grands offices de la propriété intellectuelle du monde entier
ont déjà instauré des mécanismes semblables dans le but de favoriser et de promouvoir le développement et le brevetage des technologies vertes. En leur emboîtant le pas, l’OPIC pourra rehausser
la visibilité du Canada sur la scène internationale.
The amendments will allow for the creation and diffusion of
technology and will encourage and protect innovation and technology transfer by providing quick access to Canada’s strong
intellectual property regime. They will further assist in contributing to an effective response to environmental challenges by facilitating the market entry of environmentally beneficial technology.
As a result, Canada’s overall economic situation and position in
the green technology sector is expected to be enhanced by the
implementation of this regulation amendment.
Internationally, several major intellectual property offices have
already instituted similar mechanisms to advance and promote the
development and patenting of green technologies. By following
suit, CIPO will be able to raise Canada’s international profile.
Consultation
Consultation
Consultations on the definition of green technology were initially held with NRCan and Environment Canada. Comments
received were taken into consideration, together with a review of
definitions being used in other countries with similar regulations,
and it was determined that a detailed definition of green technology would not be proposed. Instead, all applicants who submit a
declaration that their application relates to technology, the commercialization of which could help to resolve or mitigate environmental impacts or to conserve the natural environment and
resources, are eligible for advanced examination under the proposed amendment.
On a d’abord tenu des consultations sur la définition de « technologie verte » avec RNCan et Environnement Canada. Après
avoir pris en considération les commentaires reçus, et après avoir
examiné les définitions utilisées dans d’autres pays ayant une
règlementation semblable, il a été décidé qu’aucune définition
officielle de « technologie verte » ne serait proposée. On a convenu que tous les demandeurs qui font une déclaration selon
laquelle leur demande se rapporte à une technologie dont la
commercialisation contribuerait à éliminer ou à en atténuer les
conséquences ou à préserver l’environnement et les ressources
naturelles seront admissibles à l’examen devancé en vertu de la
modification proposée.
Les modifications proposées ont été publiées dans la Partie I
de la Gazette du Canada pour une période de consultation de
30 jours allant du 3 octobre au 1er novembre 2010. L’OPIC a reçu
des commentaires par écrit de l’Institut de la propriété intellectuelle du Canada (IPIC).
Les commentaires concernant les exigences relatives au domaine technologique étaient positifs, et qualifiées celles-ci
d’équilibrées. Des réserves ont été exprimées concernant
l’absence de critères de sélection plus rigoureux permettant de
prévenir l’usage abusif du mécanisme, l’absence de conséquences
explicites du dépôt d’une fausse déclaration et l’impossibilité
pour les clients de demander un devancement de l’examen dans
certaines circonstances.
Après avoir examiné et pris en considération les commentaires
et les suggestions reçus, l’OPIC a déterminé que les règles proposées ne seraient pas modifiées. L’OPIC estime que les règles proposées conjuguées au cadre législatif actuel prévoient déjà les
mesures nécessaires pour répondre efficacement aux préoccupations soulevées.
Proposed amendments were published in the Canada Gazette,
Part I, for a 30-day consultation period between October 3 and
November 1, 2010. Written comments were received from the
Intellectual Property Institute of Canada (IPIC).
Comments relating to the field of technology requirement were
positive and qualified the requirement as well balanced. Concerns
were raised regarding the absence of a more robust screening
criterion for preventing abuse of the mechanism, the absence of
an explicit consequence to the filing of a false declaration and the
inability of clients to request advanced examination in certain
circumstances.
After a review and consideration of the comments and proposals, CIPO determined that the proposed Rules not be amended.
CIPO takes the position that the proposed Rules in conjunction
with the existing legislative framework already provide adequate
tools to efficiently address the concerns raised.
666
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
IPIC made note of the potential risk whereby the validity of a
patent application may be exposed where requesters file a false
declaration. CIPO takes the position that the wording of the declaration is broad enough to encompass a wide range of environmentally beneficial inventions and that the level of risk is appropriate in playing the role of an effective deterrent against abuse of
the new advanced examination service.
In a situation where it is not clear to an applicant if their invention satisfies the content of the declaration, and accelerated prosecution is still desired, other means are still available to advance
the application under paragraph 28(1)(a).
With respect to the suggestion from IPIC to introduce additional screening criteria, the latter would have the effect of
lengthening prosecution, which is contrary to the objective of the
proposed regulation. It would also shift some of CIPO’s resources
towards the assessment of a criterion that is non-essential to
patentability.
IPIC also suggested that the new subsection 28(2) related to extensions of time and abandonment be amended as it is overly
punitive. However, abandonments and extensions of time have
been found to introduce significant delays in the prosecution of
patent applications. The restriction of the new service to patent
applications that have not been subjected to such delays after the
coming into force of the proposed amendments is considered to
be an appropriate way to eliminate these delays which are inherently contrary to the objective of advanced examination.
IPIC further expressed concern that an applicant under the proposed Rules cannot exercise privileges given to other applicants.
CIPO takes the position that expedited examination under this
new provision is itself a privilege that requires a commitment
from both the applicant and CIPO to proceed without undue delay. IPIC specifically raised the exceptional situation where applicants intentionally let applications be deemed abandoned in order
to introduce additional amendments after allowance. These files
are automatically examined in an expedited fashion and therefore
no loss of privilege will occur.
L’IPIC a fait remarquer que la validité d’une demande de brevet risque d’être menacée lorsque le demandeur dépose une
fausse déclaration. L’OPIC est d’avis que le libellé de la déclaration est suffisamment général pour s’appliquer à un large éventail
d’inventions bénéfiques pour l’environnement et que le niveau de
risque est approprié et constitue une mesure dissuasive efficace
pour prévenir l’abus du nouveau service de devancement de
l’examen.
Dans le cas où le demandeur ne sait pas exactement si son invention satisfait au contenu de la déclaration et souhaite que sa
demande fasse tout de même l’objet d’un examen devancé,
d’autres moyens s’offrent encore à lui pour obtenir l’examen accéléré en vertu de l’alinéa 28(1)a).
En ce qui concerne la suggestion de l’IPIC d’établir des critères
de sélection additionnels, cet ajout aurait pour effet de ralentir le
traitement des demandes, ce qui est contraire aux objectifs visés
par les dispositions proposées. De plus, il faudrait consacrer des
ressources de l’OPIC à l’évaluation de critères qui ne sont pas
essentiels en ce qui a trait à la brevetabilité.
L’IPIC a également suggéré que le nouveau paragraphe 28(2)
concernant les prorogations de délai et les abandons soit modifié
en raison de son caractère exagérément punitif. Toutefois, on a
constaté que les abandons et les prorogations de délai ralentissent
considérablement le traitement des demandes de brevet. Le fait
que le nouveau service sera limité aux demandes de brevet qui
n’ont pas donné lieu à de tels retards après l’entrée en vigueur des
modifications proposées est considéré comme une façon appropriée d’éliminer ces retards qui vont carrément à l’encontre de
l’objectif du devancement de l’examen.
L’IPIC a exprimé des réserves quant au fait que, selon les
modifications proposées, un demandeur ne bénéficie pas des privilèges accordés à d’autres demandeurs. L’OPIC estime que
l’examen accéléré accordé en vertu de la nouvelle disposition
constitue un privilège en soi qui exige un engagement de la part
du demandeur et de l’OPIC pour que le traitement soit effectué
sans retard injustifié. Plus particulièrement, il a été question de la
situation exceptionnelle où le demandeur permet intentionnellement que sa demande soit réputée abandonnée afin de pouvoir
introduire de nouvelles modifications à la demande après son
acceptation. Ces demandes sont automatiquement examinées de
façon accélérée, donc aucun privilège ne sera perdu.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Patent Rules are enforced by the application of existing
provisions in the Patent Act. Enforcement and compliance provisions therefore remain unchanged as a result of the regulatory
amendments. Accordingly, there are no new compliance and enforcement provisions and no additional costs required to monitor
and enforce these regulatory changes.
Les Règles sur les brevets sont mises à exécution par l’application des dispositions de la Loi sur les brevets. Les dispositions
visant la mise à exécution et l’observation demeurent donc inchangées par suite de ces modifications à la règlementation. En
conséquence, la surveillance et la mise en application de ces modifications n’exigeront aucune nouvelle disposition d’observation
et de mise à exécution ni aucun coût supplémentaire.
L’OPIC adoptera les normes de service suivantes dans le cas de
toutes les demandes qui se sont vues accorder un devancement
d’examen : en attendant qu’une demande de brevet soit approuvée
aux fins d’acceptation, une réponse sera fournie au demandeur
dans les deux mois suivant la date de réception d’une pièce de
correspondance à l’OPIC.
Le site Web de l’OPIC fera état du respect de ces engagements
en matière de service, et l’OPIC révisera régulièrement ces
normes.
CIPO will establish the following service standards for all applications that have been accorded advanced examination: until a
patent application is approved for allowance, a response will be
provided to the applicant within two months from the date a correspondence is received at CIPO.
Success in meeting these service commitments will be monitored and reported on CIPO’s Web site. CIPO will review these
standards on a regular basis.
667
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-61
The delivery of high-quality and timely intellectual property
products and services is at the core of CIPO’s mandate and commitment to achieving operational excellence.
La prestation en temps opportun de produits et de services
de propriété intellectuelle de haute qualité est au cœur du mandat de l’OPIC et de son engagement à atteindre l’excellence
opérationnelle.
Contact
Personne-ressource
Scott Vasudev
Division Chief
Patent Administrative Policy, Classification and International
Affairs Division
Canadian Intellectual Property Office
Industry Canada
50 Victoria Street
Place du Portage, Phase I
Gatineau, Quebec
K1A 0C9
Telephone: 819-997-3055
Fax: 819-994-1989
Scott Vasudev
Chef de division
Division de la classification, des affaires internationales et de la
politique administrative
Office de la propriété intellectuelle du Canada
Industrie Canada
50, rue Victoria
Place du Portage, Phase I
Gatineau (Québec)
K1A 0C9
Téléphone : 819-997-3055
Télécopieur : 819-994-1989
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
668
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-62
Registration
SOR/2011-62 March 7, 2011
Enregistrement
DORS/2011-62 Le 7 mars 2011
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Exempting a Department and Parent
Crown Corporations from the Requirements of
Subsections 65.1(1) and 131.1(1) of the
Financial Administration Act
Règlement exemptant un ministère et des
sociétés d’État mères de l’application des
paragraphes 65.1(1) et 131.1(1) de la Loi
sur la gestion des finances publiques
T.B. 836029
C.T. 836029
March 7, 2011
Le 7 mars 2011
The Treasury Board, pursuant to subsections 65.1(4)a and
131.1(4)b of the Financial Administration Actc, hereby makes the
annexed Regulations Exempting a Department and Parent Crown
Corporations from the Requirements of Subsections 65.1(1) and
131.1(1) of the Financial Administration Act.
En vertu des paragraphes 65.1(4)a et 131.1(4)b de la Loi sur la
gestion des finances publiquesc, le Conseil du Trésor prend le
Règlement exemptant un ministère et des sociétés d’État mères de
l’application des paragraphes 65.1(1) et 131.1(1) de la Loi sur la
gestion des finances publiques, ci-après.
REGULATIONS EXEMPTING A DEPARTMENT AND
PARENT CROWN CORPORATIONS FROM THE
REQUIREMENTS OF SUBSECTIONS 65.1(1) AND
131.1(1) OF THE FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
RÈGLEMENT EXEMPTANT UN MINISTÈRE ET DES
SOCIÉTÉS D’ÉTAT MÈRES DE L’APPLICATION DES
PARAGRAPHES 65.1(1) ET 131.1(1) DE LA LOI SUR
LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
EXEMPTIONS
EXEMPTIONS
1. The Canadian Security Intelligence Service is exempted
from the requirement of subsection 65.1(1) of the Financial Administration Act.
2. The Blue Water Bridge Authority, the Canadian Dairy
Commission and the National Arts Centre Corporation are
exempted from the requirement of subsection 131.1(1) of the
Financial Administration Act for the first fiscal quarter ending
after April 1, 2011.
1. Le Service canadien du renseignement de sécurité est
exempté de l’application du paragraphe 65.1(1) de la Loi sur la
gestion des finances publiques.
2. L’Administration du pont Blue Water, la Commission canadienne du lait et la Société du Centre national des Arts sont
exemptées de l’application du paragraphe 131.1(1) de la Loi sur
la gestion des finances publiques à l’égard du premier trimestre se
terminant après le 1er avril 2011.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 2011.
3. These Regulations come into force on April 1, 2011.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issue and objectives
Question et objectifs
Pursuant to sections 65.1 and 131.1 of the Financial Administration Act (FAA), departments and parent Crown corporations
must prepare quarterly financial reports for each of the first three
fiscal quarters ended after April 1, 2011. The legislation allows
Treasury Board of Canada to exempt an entity from the requirement to produce a quarterly financial report or provide that content required in the legislation not be included in the report.
Since the quarterly financial reports will be made public, there
are concerns from a national security perspective with regard to
En vertu des articles 65.1 et 131.1 de la Loi sur la gestion des
finances publiques (LGFP), les ministères et les sociétés d’État
mères doivent préparer des rapports financiers trimestriels pour
chacun des trois premiers trimestres se terminant après le 1er avril
2011. La Loi permet au Conseil du Trésor du Canada d’exempter
un organisme de l’exigence de produire un rapport financier trimestriel ou de prévoir, à son égard, des exceptions quant au
contenu du rapport prévu par la Loi.
Comme les rapports financiers trimestriels seront rendus publics, des préoccupations au sujet de la sécurité nationale sont
———
———
a
a
b
c
S.C. 2009, c. 31, s. 58
S.C. 2009, c. 31, s. 60
R.S., c. F-11
b
c
L.C. 2009, ch. 31, art. 58
L.C. 2009, ch. 31, art. 60
L.R., ch. F-11
669
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-62
publishing information pertaining to the Canadian Security Intelligence Services (CSIS).
The National Arts Centre Corporation (NAC), the Canadian
Dairy Commission (CDC) and the Blue Water Bridge Authority
(BWBA) are transitioning to new accounting standards effective
their first respective fiscal year starting after April 1, 2011. Based
on their respective fiscal year end dates, all three would be required to issue a quarterly report for the third quarter which terminates after April 1, 2011, based on the current coming into
force date for section 131.1 of the FAA. To alleviate the requirements to re-issue a third quarter report under the new accounting
standards, it is proposed that a regulation exempt these three entities from the first quarterly report due to be published after
April 1, 2011. All three will then be required to prepare and publish a quarterly financial report as per section 131.1 of the FAA
effective the first quarter of the fiscal year that commences after
April 1, 2011, and all subsequent quarters as required by section 131.1.
The objective of these Regulations is to ensure a smooth and
orderly implementation of the legislative requirements for departments, agencies and parent Crown corporations to produce
and publish a quarterly financial report.
associées à la publication de renseignements touchant le Service
canadien du renseignement de sécurité (SCRS).
La Société du Centre national des Arts (CNA), la Commission
canadienne du lait (CCL) et l’Administration du pont Blue Water
(PBWC) sont en période de transition afin d’adopter de nouvelles
normes comptables qui s’appliqueront à leur exercice respectif
commençant après le 1er avril 2011. En raison de leur date de fin
d’exercice respectif, les trois organismes devraient produire un
rapport pour le troisième trimestre se terminant après le 1er avril
2011, afin de se conformer à l’article 131.1 de la LGFP. Pour ne
pas les soumettre à l’exigence de produire de nouveau un rapport
pour le troisième trimestre en conformité avec les nouvelles normes comptables, il est proposé d’adopter un règlement exemptant
les trois organismes de l’exigence de produire le premier rapport
trimestriel devant être publié après le 1er avril 2011. Les trois
organismes devront ensuite préparer et publier un rapport financier trimestriel, en conformité avec l’article 131.1 de la LGFP, à
compter du premier trimestre de l’exercice commençant après le
1er avril 2011 et pour les trimestres subséquents, comme le prévoit
l’article 131.1.
Le Règlement vise à assurer une mise en œuvre harmonieuse et
ordonnée des exigences législatives concernant la production et la
publication de rapports financiers trimestriels par les ministères,
les organismes gouvernementaux et les sociétés d’État mères.
Description and rationale
Description et justification
For national security reasons, an entity may be exempted from
reporting on its performance. A regulation is required to indefinitely exempt CSIS from the requirements of section 65.1 of the
FAA as disclosure of such information is not recommended due
to national security reasons. Relieving CSIS from the requirements of section 65.1 of the FAA will ensure consistent reporting
practices with other government performance reporting and
eliminate the risk that sensitive, or potentially sensitive information, be released to the public.
Un organisme peut être exempté de la production de rapports
sur le rendement pour des raisons de sécurité nationale. Il faut
adopter un règlement afin de soustraire indéfiniment le SCRS à
l’application de l’article 65.1 de la LGFP, parce que la communication de ces renseignements n’est pas recommandée pour des
raisons de sécurité nationale. L’exemption du SCRS de l’application de l’article 65.1 de la LGFP permettra d’établir des pratiques
de production de rapports compatibles avec les autres rapports du
gouvernement sur le rendement et éliminera le risque que des
renseignements sensibles ou potentiellement sensibles soient rendus publics.
Un règlement s’impose également afin d’exempter le CNA, la
CCL et le PBWC de l’application de l’article 131.1 de la LGFP,
jusqu’au premier exercice de la société commençant après le
1er avril 2011. Pour les sociétés d’État mères, la date d’entrée en
vigueur du 1er avril 2011 coïncide avec les exigences pour les
sociétés de modifier leurs normes comptables, en passant des
principes comptables généralement reconnus (PCGR) du Canada
pour le secteur privé aux PCGR du Canada pour le secteur public
ou aux Normes internationales d’information financière (IFRS),
pour les exercices se terminant après le 1er janvier 2011. Il s’agit
d’un changement important au titre de rapports financiers, et de
nombreuses ressources seront mises à contribution pour la mise
en œuvre. De plus, cette conversion peut entraîner des changements importants aux situations financières et aux résultats financiers de certaines sociétés.
Pour la plupart des sociétés d’État mères, l’exercice se termine
le 31 mars ou le 31 décembre. Par conséquent, les premiers rapports trimestriels seront produits selon les PCGR au Canada pour
le secteur public ou les IFRS pour le trimestre du 30 juin 2011.
Cependant, trois sociétés ont des fins d’exercice hors normes, à
savoir le CNA, la CCL et le PBWC. En raison de la date d’entrée
en vigueur du 1er avril 2011, ces sociétés devraient préparer leurs
rapports pour le troisième trimestre selon les PCGR au Canada
pour le secteur privé pour le trimestre d’avril ou mai 2011. En
A regulation is also required to exempt the NAC, the CDC and
the BWBA from the requirements of section 131.1 of the FAA
until the corporation’s first fiscal year starting after April 1, 2011.
For parent Crown corporations, the coming into force date of
April 1, 2011, coincides with requirements for the corporations to
change accounting standards from current Canadian Private Sector Generally Accepted Accounting Principles (GAAP) to either
Canadian Public Sector GAAP or International Financial Reporting Standards (IFRS) for fiscal year ends starting after January 1,
2011. This is a significant change in financial reporting, requiring
extensive resources to implement. As well, there may be significant changes to financial positions and financial results for certain
corporations as a result of this change.
Most parent Crown corporations have year ends of March 31 or
December 31; thus the first quarterly reports will be under Canadian Public Sector GAAP or IFRS for the June 30, 2011, quarter.
However, there are three corporations with non-standard year
ends, namely the NAC, the CDC and the BWBA. With the
April 1, 2011, coming into force date, these corporations would
be required to prepare third quarter reports under Canadian Private Sector GAAP for the April or May 2011 quarter. In 2012, the
comparative information would need to be restated to the new
670
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SOR/DORS/2011-62
accounting basis, resulting in the previously reported third quarter
results no longer being comparable. To reduce the burden on the
corporations immediately prior to transitioning to Canadian Public Sector GAAP or IFRS, and to eliminate the need to explain
changes in previously issued third quarter results, it is proposed
that regulations be established to allow the NAC, the CDC, and
the BWBA to implement the requirement for quarterly financial
reporting in the first fiscal year starting after April 1, 2011. This
will allow implementation to coincide with the first quarter of
financial reporting under the new accounting standards.
2012, l’information comparative devrait être redressée en fonction des nouvelles normes comptables, si bien que les résultats du
troisième trimestre publiés antérieurement ne seraient plus comparables. Afin de réduire le fardeau pour les sociétés immédiatement avant la transition aux PCGR du Canada pour le secteur
public ou aux IFRS, et afin d’éliminer la nécessité d’expliquer les
changements dans les résultats du troisième trimestre publiés
antérieurement, nous proposons d’adopter un règlement permettant au CNA, à la CCL, et au PBWC d’appliquer l’exigence relativement au rapport financier trimestriel au premier exercice
commençant après le 1er avril 2011, de manière à coïncider avec
le premier trimestre soumis aux nouvelles normes comptables.
Consultation
Consultation
These Regulations were drafted in consultation with the Treasury Board of Canada Secretariat and the Department of Justice.
Affected departments and parent Crown corporations have been
consulted, and support the Regulations. There are no other parent
Crown corporations where the first quarterly financial report
under the April 1, 2011, coming into force date would be for their
third fiscal quarter; thus other parent Crown corporations were
not consulted in the drafting of these Regulations.
Le Règlement a été rédigé en consultation avec le Secrétariat
du Conseil du Trésor du Canada et le ministère de la Justice. Les
ministères et les sociétés d’État mères touchés ont été consultés et
ont accordé leur appui au Règlement. Aucune autre société d’État
mère n’aurait un premier rapport financier trimestriel correspondant à son troisième trimestre, suivant la date d’entrée en vigueur
du 1er avril 2011. C’est pourquoi aucune autre société d’État mère
n’a été consultée dans le cadre de l’élaboration du Règlement.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Departments and parent Crown corporations are responsible for
the preparation and publication of quarterly financial reports in
compliance with the Financial Administration Act. The Treasury
Board of Canada Secretariat will ensure that the parent Crown
corporations noted within these Regulations publish a quarterly
financial report once required.
La Loi sur la gestion des finances publiques prévoit que les
ministères et les sociétés d’État mères sont responsables de la
préparation et de la publication de leurs rapports financiers trimestriels. Le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada veillera
à ce que les sociétés d’État mères visées par le Règlement publient leur rapport financier trimestriel dès qu’il sera requis.
Contact
Personne-ressource
Diane Peressini
Director
Government Accounting Policy and Reporting
Treasury Board of Canada Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: 613-957-9671
Email: diane.peressini@tbs-sct.gc.ca
Diane Peressini
Directrice
Politique comptable et rapports du gouvernement
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : 613-957-9671
Courriel : diane.peressini@tbs-sct.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
671
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-19
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SI/2011-19 March 16, 2011
Enregistrement
TR/2011-19 Le 16 mars 2011
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Susan Gill Remission Order
Décret de remise visant Susan Gill
P.C. 2011-279
C.P. 2011-279
March 3, 2011
Le 3 mars 2011
His Excellency the Governor General in Council, considering
that the collection of the interest is unjust, on the recommendation
of the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Actb, hereby remits
interest in the amount of $12,592.51, paid or payable under Part I
of the Income Tax Actc by Susan Gill for the 1982, 1983 and 1984
taxation years, having accrued during the period beginning on
January 1, 1987 and ending on December 31, 2000, and all relevant interest on it.
Sur recommandation du ministre du Revenu national et en vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiquesb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil, estimant que la perception en est injuste, fait remise de la somme
de 12 592,51 $, payée ou à payer par Susan Gill en vertu de la
partie I de la Loi de l’impôt sur le revenuc à titre d’intérêts accumulés durant la période allant du 1er janvier 1987 au 31 décembre
2000 pour les années d’imposition 1982, 1983 et 1984, ainsi que
des intérêts sur ces intérêts.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
The Order remits a portion of the interest, and all relevant interest on it, paid or payable by Susan Gill for the 1982, 1983 and
1984 taxation years.
The interest accrued in part due to circumstances beyond her
control and would create a significant financial setback for Ms.
Gill. The payment of this amount would produce an inequitable
result for Ms. Gill.
Le Décret accorde remise d’une partie des intérêts, ainsi que
des intérêts y afférents, payée ou à payer par Susan Gill pour les
années d’imposition 1982, 1983 et 1984.
Les intérêts se sont accumulés en partie à cause de circonstances indépendantes du contrôle de Mme Gill et lui créeraient un
recul financier important. Le paiement de cette somme produirait
un résultat inéquitable pour Mme Gill.
———
———
a
a
b
c
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
R.S., c. F-11
R.S., c. 1 (5th Supp.)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
672
b
c
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
L.R., ch. F-11
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Registration
SI/2011-20 March 16, 2011
Enregistrement
TR/2011-20 Le 16 mars 2011
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Court of Queen’s Bench for Saskatchewan
Summary Conviction Appeal Rules
Règles de la Cour du Banc de la Reine de la
Saskatchewan régissant les appels en matière de
poursuites sommaires
The annexed Rules were made by the Court of Queen’s Bench
for Saskatchewan pursuant to section 482a of the Criminal Codeb
and section 28 of the Queen’s Bench Act, 1998c.
Les règles qui suivent ont été établies par la Cour du Banc de la
Reine de la Saskatchewan, en vertu de l’article 482a du Code criminelb et de l’article 28 de la Loi de 1998 sur la Cour du Banc de
la Reinec.
Fait à Regina (Saskatchewan), le 24 février 2011
Le juge en chef de la Cour du Banc de
la Reine de la Saskatchewan
ROBERT D. LAING
Regina, Saskatchewan, February 24, 2011
THE HONOURABLE ROBERT D. LAING
Chief Justice
Court of Queen’s Bench for Saskatchewan
Interpretation
COURT OF QUEEN’S BENCH FOR
SASKATCHEWAN SUMMARY
CONVICTION APPEAL RULES
RÈGLES DE LA COUR DU BANC DE LA
REINE DE LA SASKATCHEWAN
RÉGISSANT LES APPELS EN MATIÈRE
DE POURSUITES SOMMAIRES
1. In these Rules,
“appeal” means an appeal from a summary conviction court under Part XXVII of the Criminal Code,
R.S.C. 1985, c. C-46, and The Summary Offences
Procedure Act, 1990, S.S. 1990-91, c. S-63.1, as
amended from time to time; (appel)
“appeal court” means the Court of Queen’s Bench
for Saskatchewan; (tribunal d’appel)
“authority” means
(a) a municipality,
(b) the Meewasin Valley Authority,
(c) the Wakamow Valley Authority,
(d) the Wascana Centre Authority,
(e) the University of Regina, or
(f) the University of Saskatchewan; (autorité)
“file” means file with a local registrar; (déposer)
“Form” mean a Form as set out in the Appendix to
these Rules; (formule)
“judge” means a judge of the appeal court; (juge)
“local registrar” includes a deputy local registrar of
the appeal court; (registraire local)
“prosecutor” means,
(a) with respect to an appeal in respect of an offence under the Criminal Code, a prosecutor as
defined in section 2 of the Criminal Code;
(b) with respect to an appeal in respect of an offence under an Act of Saskatchewan or a regulation made pursuant to an Act of Saskatchewan,
1. Les définitions qui suivent s’appliquent aux
présentes règles.
« appel » Appel interjeté d’une décision d’une cour
des poursuites sommaires sous le régime de la partie XXVII du Code criminel, L.R.C. (1985),
ch. C-46, et de la loi intitulée The Summary Offences Procedure Act, 1990, L.S. 1990-1991,
ch. S-63.1, avec leurs modifications successives.
(appeal)
« autorité » Selon le cas :
a) une municipalité;
b) la Meewasin Valley Authority;
c) la Wakamow Valley Authority;
d) la Wascana Centre Authority;
e) la University of Regina;
f) la University of Saskatchewan. (authority)
« déposer » Déposer auprès d’un registraire local.
(file)
« formule » Formule figurant à l’annexe des présentes règles. (Form)
« juge » Juge du tribunal d’appel. (judge)
« poursuivant »
a) S’agissant d’un appel portant sur une infraction au Code criminel, s’entend au sens de l’article 2 du Code criminel;
b) s’agissant d’un appel portant sur une infraction à une loi de la Saskatchewan ou à un règlement d’application, les personnes suivantes, ainsi
———
———
a
a
b
c
S.C. 2002, c. 13, s. 17
R.S., c. C-46
S.S. 1998, c. Q-1.01
b
c
Définitions
L.C. 2002, ch. 13, art. 17
L.R., ch. C-46
L.S. 1998, ch. Q-1.01
673
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
the following persons, including counsel or an
agent acting on behalf of any of them:
(i) the Attorney General for Saskatchewan, or
(ii) if the Attorney General for Saskatchewan
does not intervene, the informant or person
who issued the ticket for the offence;
(c) with respect to an appeal in respect of an offence under an Act of the Parliament of Canada
or a regulation made pursuant to an Act of the
Parliament of Canada, the following persons,
including counsel or an agent acting on behalf of
any of them:
(i) the Attorney General of Canada, or
(ii) if the Attorney General of Canada does not
intervene, the informant or person who issued
the ticket for the offence;
(d) with respect to an appeal in respect of a
bylaw of an authority, the authority and includes
anyone authorized by the authority to prosecute
bylaws on its behalf. (poursuivant)
Appeal by
defendant
Appeal by
prosecutor
674
2. (1) A defendant who commences an appeal
shall file with the local registrar nearest to the place
where the decision was made a Notice of Appeal in
Form 1 in accordance with the instructions on that
form.
(2) The defendant shall commence the appeal
under this Rule within 30 days after the pronouncement of the order under appeal, or within
30 days after the imposition of sentence if a sentence has been imposed, whichever is later.
(3) The defendant shall state their address for
service on the Notice of Appeal, including
(a) their telephone number; and
(b) if applicable, their fax number and email
address.
(4) After filing a Notice of Appeal, the defendant
shall notify the local registrar in writing of any
change to that information.
(5) Filing of the Notice of Appeal with the local
registrar constitutes service on the prosecutor.
(6) The local registrar shall forward a copy of the
Notice of Appeal to the prosecutor.
3. (1) A prosecutor who commences an appeal
shall file with the local registrar nearest to the place
where the decision was made a Notice of Appeal in
Form 2 in accordance with the instructions on that
form.
(2) The prosecutor shall commence the appeal
under this Rule within 30 days after the pronouncement of the order under appeal, or within
30 days after the imposition of sentence if a sentence has been imposed, whichever is later.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
que tout avocat ou mandataire agissant pour leur
compte :
(i) soit le procureur général de la
Saskatchewan,
(ii) soit, lorsque le procureur général de la
Saskatchewan n’intervient pas, le dénonciateur
ou la personne qui a donné la contravention;
c) s’agissant d’un appel portant sur une infraction à une loi du Parlement du Canada ou à un
règlement d’application, les personnes suivantes,
ainsi que tout avocat ou mandataire agissant pour
leur compte :
(i) soit le procureur général du Canada,
(ii) soit, lorsque le procureur général du Canada n’intervient pas, le dénonciateur ou la personne qui a donné la contravention;
d) s’agissant d’un appel portant sur un règlement
d’une autorité, cette autorité ainsi que toute personne qu’elle mandate pour poursuivre les infractions à ses règlements. (prosecutor)
« registraire local » Est visé, en plus du registraire
local, son adjoint au tribunal d’appel. (local
registrar)
« tribunal d’appel » La Cour du Banc de la Reine
de la Saskatchewan. (appeal court)
2. (1) Un défendeur interjette appel en déposant
auprès du registraire local le plus près de l’endroit
où la décision a été rendue un avis d’appel établi en
la formule 1 et conforme aux directives qu’elle
renferme.
(2) Le défendeur introduit l’appel prévu au présent article dans les trente jours suivant la date du
prononcé de l’ordonnance portée en appel ou, le cas
échéant, au plus tard suivant la date du prononcé de
la sentence.
(3) Le défendeur indique son adresse aux fins de
signification sur l’avis d’appel, ainsi que :
a) son numéro de téléphone;
b) ses numéro de télécopieur et adresse de courriel, s’il y a lieu.
(4) Si, après avoir déposé son avis d’appel, ses
coordonnées viennent à changer, le défendeur en
avise le registraire local par écrit.
(5) Le dépôt de l’avis d’appel au bureau du registraire local vaut signification au poursuivant.
(6) Le registraire local transmet une copie de
l’avis d’appel au poursuivant.
3. (1) Le poursuivant interjette appel en déposant
auprès du registraire local le plus près de l’endroit
où la décision a été rendue un avis d’appel établi en
la formule 2 et conforme aux directives qu’elle
renferme.
(2) Le poursuivant introduit l’appel prévu au présent article dans les trente jours suivant date du
prononcé de l’ordonnance portée en appel ou, le cas
échéant, au plus tard suivant la date du prononcé de
la sentence.
Appel interjeté
par le
défendeur
Appel interjeté
par le
poursuivant
2011-03-16
Service on
defendant
Material from
summary
conviction
court
Transcipts
Transcript of
evidence
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
(3) The prosecutor shall state their address for
service on the Notice of Appeal, including
(a) their telephone number; and
(b) if applicable, their fax number and email
address.
(4) The prosecutor shall serve the defendant with
the Notice of Appeal not later than 10 days after it
is filed with the local registrar.
4. (1) The prosecutor shall serve the Notice of
Appeal and any other document required to be
served on the defendant by personal service.
(2) The prosecutor shall file proof of service with
the local registrar.
(3) If the prosecutor is unable to serve the Notice
of Appeal or any other document that is required to
be served on the defendant personally, the prosecutor may apply ex parte to a judge of the appeal
court for an order to serve the defendant in the
manner that the appeal court directs.
(4) If the prosecutor serves the Notice of Appeal
or any other document that is required to be served
in accordance with an order for substituted service,
the defendant is deemed to have been served with
that document.
(5) On the application of the defendant or prosecutor, the appeal court may:
(a) set aside or vary an order for substituted service as the appeal court considers just; and
(b) make any order respecting service of either or
both of the Notice of Appeal and any other
document.
5. After the Notice of Appeal has been filed, the
local registrar shall obtain the material provided for
in subsection 821(1) of the Criminal Code from the
summary conviction court.
6. (1) Within 14 days after serving the Notice of
Appeal, the appellant shall furnish to the local registrar proof, satisfactory to the local registrar, that
transcripts of the trial proceedings have been
ordered.
(2) Subrule (1) does not apply if the appellant
has applied under Rule 8 for a trial de novo.
7. Unless the appeal court otherwise orders, or an
agreed statement of facts has been filed pursuant to
subsection 830(2) of the Criminal Code, the appellant shall, within 10 days after receipt of the
transcript,
(a) if the appeal is against an order other than
sentence,
(i) file
(A) the original and one copy of the transcript of evidence, and
(B) the reasons for judgment from the
summary conviction court, and
(ii) serve one copy of the transcript of evidence and the reasons for judgment on the
respondent;
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
(3) Le poursuivant indique son adresse aux fins
de signification sur l’avis d’appel, ainsi que :
a) son numéro de téléphone;
b) ses numéro de télécopieur et adresse de courriel, s’il y a lieu.
(4) Le poursuivant signifie l’avis d’appel au défendeur dans les dix jours suivant son dépôt auprès
du registraire local.
4. (1) L’avis d’appel et tout autre document à signifier au défendeur lui est signifié à personne par
le poursuivant.
(2) Le poursuivant dépose auprès du registraire
local une preuve de la signification.
(3) Le poursuivant qui s’avère incapable de signifier à personne l’avis d’appel ou tout autre document à signifier au défendeur peut présenter à un
juge du tribunal d’appel une requête ex parte demandant à celui-ci d’ordonner un autre mode de
signification.
(4) Lorsque le poursuivant se fonde sur une ordonnance de signification indirecte pour signifier
l’avis d’appel ou tout autre document, le défendeur
est réputé en avoir reçu signification.
Signification au
défendeur
(5) À la demande du défendeur ou du poursuivant, le tribunal d’appel peut :
a) annuler ou modifier une ordonnance de signification indirecte comme il lui semble juste;
b) rendre toute ordonnance concernant la signification de l’avis d’appel ou d’un autre document.
5. Une fois l’avis d’appel déposé, le registraire
local obtient de la cour des poursuites sommaires
les documents prévus au paragraphe 821(1) du
Code criminel.
6. (1) Après avoir signifié l’avis d’appel, l’appelant a quatorze jours pour fournir au registraire
local une preuve, jugée acceptable par ce dernier,
que des transcriptions des actes de procédure du
procès ont été commandées.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si l’appelant a demandé un procès de novo conformément à
l’article 8.
7. Sauf ordonnance contraire du tribunal d’appel
ou dépôt d’un exposé conjoint des faits conformément au paragraphe 830(2) du Code criminel,
l’appelant est tenu de prendre les mesures ci-après
dans les dix jours suivant la réception de la
transcription :
a) si appel est interjeté d’une ordonnance autre
que la sentence :
(i) déposer :
(A) l’original de la transcription des dépositions et copie de celle-ci,
(B) les motifs du jugement de la cour des
poursuites sommaires,
(ii) signifier à l’intimé copie de la transcription
des dépositions et des motifs du jugement;
Documentation
de la cour des
poursuites
sommaires
Transcriptions
Dépôt et
signification de
la transcription
et des motifs
675
2011-03-16
Application for
trial de novo
Date, time and
place of
hearing
Notice of date,
time and place
of hearing
Memorandum
of argument
required
Appellant’s
memorandum
of argument
Respondent’s
memorandum
of argument
676
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
(b) if the appeal is against sentence,
(i) file
(A) the transcript of evidence, if any, of the
sentencing proceedings, including the submissions of the prosecution and the defence
as to sentence, and
(B) the reasons for sentence, and
(ii) serve one copy of the transcript of evidence mentioned in clause (i)(A) and the reasons for sentence on the respondent; or
(c) if the appeal is against both sentence and
an order other than sentence, file and serve on
the respondent the material mentioned in paragraphs (a) and (b) within 10 days after receipt of
the transcript.
8. (1) An appellant who applies for a trial de
novo under subsection 822(4) of the Criminal Code
shall submit a Notice of Application to the appeal
court within 30 days after serving the Notice of
Appeal.
(2) At least seven days before the hearing of the
application, the appellant shall serve a copy of the
Notice of Application and any supporting material
on the respondent.
9. (1) The appellant is not required to state a
date, time or place for the hearing of the appeal in a
Notice of Appeal.
(2) On receipt of the material required to be
transmitted by the summary conviction court pursuant to subsection 821(1) of the Criminal Code
and a transcript of the evidence, unless dispensed
with by order of the appeal court, the local registrar
shall set a date, time and place for the hearing of
the appeal.
10. As soon as the appeal is set for hearing, the
local registrar of the appeal court shall give notice
to the appellant and to the respondent that the appeal has been set down for hearing as well as notice
of the date and time when, and the place where, the
appeal will be heard.
11. Unless the appeal court otherwise orders, the
appellant and respondent shall each file a memorandum of argument with the local registrar.
12. The appellant’s memorandum of argument
shall be in Form 3 and shall contain the following
information:
(a) a concise statement of the facts;
(b) a concise statement of the law to be argued;
(c) references to the relevant evidence;
(d) the authorities relied on; and
(e) the relief requested.
13. The respondent’s memorandum of argument
shall be in Form 4 and shall contain the following
information:
(a) those facts in the appellant’s memorandum of
argument that the respondent accepts;
(b) those facts in the appellant’s memorandum of
argument that the respondent rejects;
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
b) si appel est interjeté de la sentence :
(i) déposer :
(A) la transcription des dépositions, le cas
échéant, ainsi que des observations de la
poursuite et de la défense, présentées à
l’occasion de la détermination de la peine,
(B) les motifs de la sentence,
(ii) signifier à l’intimé copie de la transcription
des dépositions mentionnée à la division (i)(A)
et des motifs de la sentence;
c) si appel est interjeté à la fois de la sentence et
d’une ordonnance autre que la sentence, déposer
et signifier à l’intimé les documents mentionnés
aux alinéas a) et b) dans les dix jours suivant la
réception de la transcription.
8. (1) L’appelant qui demande un procès de novo
en vertu du paragraphe 822(4) du Code criminel
présente un avis de requête au tribunal d’appel dans
les trente jours après avoir signifié l’avis d’appel.
Demande de
procès de novo
(2) Au moins sept jours avant l’audition de la requête, l’appelant signifie à l’intimé copie de l’avis
de requête et de tout document à l’appui.
9. (1) L’appelant n’est pas tenu d’indiquer les
date, heure et lieu de l’audition de l’appel dans
l’avis d’appel.
(2) Sur réception des documents que la cour des
poursuites sommaires doit transmettre en application du paragraphe 821(1) du Code criminel et de la
transcription des dépositions, le registraire local,
sauf dispense du tribunal d’appel, fixe les date,
heure et lieu de l’audition de l’appel.
Date, heure et
lieu de
l’audience
10. Dès que l’appel est mis au rôle, le registraire
local du tribunal d’appel avise l’appelant et l’intimé
de ce fait et leur indique les date, heure et lieu de
l’audition de l’appel.
Avis des date,
heure et lieu de
l’audience
11. Sauf ordonnance contraire du tribunal
d’appel, l’appelant et l’intimé déposent chacun un
mémoire auprès du registraire local.
12. Le mémoire de l’appelant est établi en la
formule 3 et contient les renseignements suivants :
a) un énoncé succinct des faits;
b) un énoncé succinct des moyens de droit;
c) la mention des preuves pertinentes;
d) les sources invoquées;
e) la réparation sollicitée.
Mémoires
exigés
13. Le mémoire de l’intimé est établi en la formule 4 et contient les renseignements suivants :
a) la liste des faits que l’intimé admet parmi ceux
énoncés dans le mémoire de l’appelant;
b) la liste des faits que l’intimé nie parmi ceux
énoncés dans le mémoire de l’appelant;
Mémoire de
l’intimé
Mémoires de
l’appelant
2011-03-16
Service by
appellant
Service by
respondent
Application to
dismiss appeal
Reference to
appeal court
Notice of
reference
Order of appeal
court
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
(c) a concise statement of the facts to be argued
in response;
(d) a concise statement of the law to be argued in
response;
(e) references to the relevant evidence;
(f) the authorities relied on; and
(g) the relief requested.
14. At least 30 days before the date set for the
hearing of the appeal, the appellant shall file their
memorandum of argument and serve a copy on the
respondent.
15. At least 15 days before the date set for the
hearing of the appeal, the respondent shall file their
memorandum of argument and serve a copy on the
appellant.
16. (1) The respondent may apply to the appeal
court for an order that the appeal be dismissed if the
appellant fails to
(a) pursue the appeal diligently; or
(b) comply with these Rules.
(2) The respondent shall serve the appellant with
14 days’ notice of the date, time and place of the
hearing of the application.
17. If the local registrar considers that the appellant has not pursued the appeal diligently or has not
complied with these Rules, the local registrar may
refer the matter to the appeal court.
18. If the local registrar makes a reference under
Rule 17, the local registrar shall serve the appellant
and the respondent with 14 days’ notice of the date,
time and place of the hearing of the reference, by
mailing the notice to each party’s address for
service.
19. On an application under Rule 16 or a reference under Rule 17, the appeal court may dismiss
the appeal or make any other order it considers just.
Power of court
if appellant
fails to file
memorandum
or to appear
20. If an appellant fails to file a memorandum of
argument as required by Rule 14 and fails to appear
at the hearing on the date and at the time and place
set out in the notice given by the local registrar
under Rule 10, the appeal court may dismiss the
appeal or make any other order it considers just.
Abandonment
21. An appellant may abandon an appeal by
(a) signing and filing a notice in Form 5; or
(b) informing the appeal court in person or by
counsel that the appeal is abandoned.
Time limits
22. Any judge may, on application, extend or
shorten the time provided for the giving of any
notice or the doing of any act, even if an application for extension or an order granting an extension
is made after the time has expired.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
c) un énoncé succinct des faits qu’il plaidera en
réponse;
d) un énoncé succinct des moyens de droit qu’il
plaidera en réponse;
e) la mention des preuves pertinentes;
f) les sources invoquées;
g) la réparation sollicitée.
14. Au moins trente jours avant la date fixée pour
l’audition de l’appel, l’appelant dépose son mémoire et en signifie copie à l’intimé.
Signification
par l’appelant
15. Au moins quinze jours avant la date fixée
pour l’audition de l’appel, l’intimé dépose son mémoire et en signifie copie à l’appelant.
Signification
par l’intimé
16. (1) L’intimé peut demander au tribunal
d’appel d’ordonner le rejet de l’appel dans les cas
suivants :
a) l’appelant omet de poursuivre diligemment
l’appel;
b) l’appelant omet de se conformer aux présentes
règles.
(2) L’intimé signifie à l’appelant un préavis de
quatorze jours des date, heure et lieu de l’audition
de la requête.
17. Si le registraire local estime que l’appelant
n’a pas poursuivi diligemment son appel ou ne s’est
pas conformé aux présentes règles, il peut renvoyer
l’affaire au tribunal d’appel.
18. Lorsque le registraire local fait un renvoi en
vertu de l’article 17, il signifie à l’appelant et à
l’intimé, par envoi postal à leur adresse aux fins de
signification, un préavis de quatorze jours des date,
heure et lieu de l’audition du renvoi.
Requête en
rejet de l’appel
19. Saisi d’une requête présentée en vertu de
l’article 16 ou d’un renvoi fait en vertu de l’article 17, le tribunal d’appel peut rejeter l’appel ou
rendre toute autre ordonnance qu’il estime juste.
20. Si l’appelant omet de déposer le mémoire
prescrit par l’article 14 et de comparaître à
l’audience aux date, heure et lieu indiqués dans
l’avis donné par le registraire local en application
de l’article 10, le tribunal d’appel peut rejeter
l’appel ou rendre toute autre ordonnance qu’il estime juste.
21. L’appelant peut abandonner son appel de
l’une des manières suivantes :
a) en souscrivant et en déposant un avis établi en
la formule 5;
b) en informant le tribunal d’appel ― lui-même
ou par le truchement de son avocat ― que
l’appel est abandonné.
22. Tout juge peut, sur demande, prolonger ou
écourter les délais prévus pour donner un avis ou
accomplir un acte, même lorsque la demande ou
l’ordonnance de prolongation survient après l’expiration du délai.
Ordonnance du
tribunal d’appel
Renvoi au
tribunal d’appel
Avis de renvoi
Pouvoirs de la
cour quand
l’appelant omet
de déposer son
mémoire ou de
comparaître
Abandon
Délais
677
2011-03-16
Application for
release or stay
23. An appellant who applies for release, a stay
of a probation order, a stay of a driving prohibition,
or any other stay order, shall file with the local
registrar
(a) a Notice of Application in Form 6;
(b) an affidavit verifying the facts on which the
appellant relies in support of the application; and
(c) any other material on which the appellant
relies in support of the application.
Service of
application on
prosecutor
24. On filing an application under Rule 23, the
appellant shall serve the application and accompanying material on the prosecutor.
Notice of
hearing
25. If an appellant applies pursuant to Rule 23,
the local registrar shall
(a) within three days after receiving the material
from the appellant, set a date for the hearing of
the application; and
(b) notify the appellant and the respondent of the
date and time when, and the place where, the
hearing will be held.
26. With the written consent of the prosecutor,
the appeal court may make any order on an application pursuant to Rule 23 without the attendance of
the prosecutor.
When appeal
court may
make orders
re application
without
prosecutor
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
General
procedure and
practice of
appeal court to
be followed
27. Unless provided otherwise by statute or by
these Rules, the general procedure and practice of
the appeal court shall be applied, with necessary
modification, in a summary conviction appeal, including an application to dismiss an appeal and an
application for release or stay.
Repeal
28. The Saskatchewan Court of Queen’s Bench
Summary Conviction Appeal Rules1 are repealed.
Coming into
effect
29. These Rules come into effect on April 1,
2011.
23. L’appelant qui demande sa mise en liberté ou
sollicite une ordonnance de suspension visant notamment la suspension d’une ordonnance de probation ou d’une interdiction de conduire dépose les
documents ci-après au bureau du registraire local :
a) un avis de requête établi en la formule 6;
b) un affidavit attestant les faits qu’invoque
l’appelant à l’appui de sa requête;
c) tout autre document qu’invoque l’appelant à
l’appui de sa requête.
24. Dès le dépôt d’une requête conformément
à l’article 23, l’appelant en signifie une copie
au poursuivant avec les documents qui
l’accompagnent.
25. Le registraire local qui est saisi d’une requête
prévue à l’article 23 :
a) fixe, dans les trois jours suivant la réception
des documents de l’appelant, une date pour
l’audition de la requête;
b) avise l’appelant et l’intimé des date, heure et
lieu de l’audience.
Demande de
mise en liberté
ou de
suspension
26. Moyennant son consentement écrit, le tribunal d’appel peut rendre toute ordonnance sollicitée
en vertu de l’article 23 en l’absence du poursuivant.
Ordonnances
ex parte de
mise en liberté
ou de
suspension
27. Sauf indication contraire d’une loi ou des
présentes règles, les procédures et pratiques générales du tribunal d’appel s’appliquent, avec les adaptations nécessaires, aux appels en matière de poursuites sommaires, y compris aux requêtes en rejet
de l’appel et aux demandes de mise en liberté ou de
suspension.
28. Les Règles de la Cour du Banc de la Reine
de la Saskatchewan relatives aux appels en matière
d’infractions punissables sur déclaration sommaire
de culpabilité1 sont abrogées.
29. Les présentes règles entrent en vigueur le
1er avril 2011.
Applicabilité
des procédures
et pratiques
générales du
tribunal d’appel
———
———
1
1
SI/81-97
678
TR/81-97
Signification de
la requête au
poursuivant
Avis
d’audience
Abrogation
Entrée en
vigueur
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
APPENDIX
FORM 1
(NOTICE OF APPEAL BY DEFENDANT)
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
NOTICE OF APPEAL
THE APPELLANT hereby appeals from:
(check one of the following)
the order made;
the conviction entered;
the sentence imposed; or
both the conviction entered and the sentence imposed;
in the Summary Conviction Court.
Information About the Conviction and/or Sentence Under Appeal:
1. Name of Summary Conviction Court
2. Location of Summary Conviction Court
3. Name of Presiding Judge or Justice in Summary Conviction Court
4. Date on which the Conviction was Entered
5. Description of Conviction Entered (state fully offence(s) on which convicted)
6. Date on which the Sentence was Imposed
7. Description of Sentence Imposed
Grounds of Appeal:
(set out briefly the basis of the Appeal)
□
□
□
□
Order Sought:
(set out briefly what order the Appellant is seeking)
Information About the Appellant:
1. The Appellant is:
(check one of the following)
incarcerated at ________________________________________; or
not incarcerated.
□
□
679
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
2. The Appellant:
(check one of the following)
will be represented by a lawyer on the Appeal; or
will not be represented by a lawyer on the Appeal.
3. The Appellant wishes to present the Appeal:
(check one of the following)
by memorandum of argument; or
by oral presentation and by memorandum of argument.
4. The Appellant’s address for service is:
(include telephone number, email address and fax number if applicable)
DATED at ____________________, Saskatchewan, this __________ day of __________, 20______.
□
□
□
□
______________________________________
(Signature of Appellant or Appellant’s Lawyer)
TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of __________________________________
This document was delivered by: __________________________________
(name, address, telephone number,
fax number and email address of appellant
or appellant’s lawyer)
680
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
ANNEXE
FORMULE 1
(AVIS D’APPEL INTERJETÉ PAR LE DÉFENDEUR)
Dossier Q.B.G. no _________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
AVIS D’APPEL
L’APPELANT interjette appel :
(cocher une des cases suivantes)
de l’ordonnance rendue
de la déclaration de culpabilité prononcée
de la sentence prononcée
à la fois de la déclaration de culpabilité et de la sentence prononcées
par la cour des poursuites sommaires.
Renseignements sur la déclaration de culpabilité et/ou la sentence portée(s) en appel
1. Nom de la cour des poursuites sommaires
2. Emplacement de la cour des poursuites sommaires
3. Nom du juge qui présidait l’audience à la cour des poursuites sommaires
4. Date de la déclaration de culpabilité
5. Infractions visées par la déclaration de culpabilité (indiquer en détail l’infraction ou les infractions)
6. Date du prononcé de la sentence
7. Peine infligée
Moyens d’appel
(exposer succinctement le fondement de l’appel)
□
□
□
□
Ordonnance sollicitée
(exposer succinctement l’ordonnance sollicitée par l’appelant)
681
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Renseignements sur l’appelant
1. L’appelant :
(cocher une des cases suivantes)
est incarcéré à ________________________________________
n’est pas incarcéré.
2. L’appelant :
(cocher une des cases suivantes)
sera représenté en appel par un avocat
ne sera pas représenté en appel par un avocat.
3. L’appelant souhaite présenter son appel :
(cocher une des cases suivantes)
au moyen d’un mémoire
oralement et au moyen d’un mémoire.
4. L’adresse de l’appelant aux fins de signification est la suivante :
(inclure les numéros de téléphone et de télécopieur et l’adresse de courriel, le cas échéant)
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le ___________ 20______.
□
□
□
□
□
□
__________________________________
(Signature de l'appelant ou de son avocat)
DESTINATAIRE : le registraire local du centre judiciaire de __________________________________
Le présent document a été remis par __________________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’appelant ou de son avocat)
682
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORM 2
(NOTICE OF APPEAL BY PROSECUTOR)
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
NOTICE OF APPEAL
THE PROSECUTOR hereby appeals from:
(check one of the following)
the order made;
the dismissal order made;
the sentence imposed; or
both the dismissal order made and the sentence imposed;
in the Summary Conviction Court.
Information About the Conviction and/or Sentence Under Appeal:
1. Name of Summary Conviction Court
2. Location of Summary Conviction Court
3. Name of Presiding Judge or Justice in Summary Conviction Court
4. Date on which the Order was Made
(complete if Appeal relates to order or dismissal order)
5. Description of Order Made
(if dismissal order, state fully the offence or offences charged in the information dismissed)
6. Date on which the Sentence was Imposed
(complete if Appeal relates to sentence imposed)
7. Description of Sentence Imposed
Grounds of Appeal:
(set out briefly the basis of the Appeal)
□
□
□
□
Order Sought:
(set out briefly what order the Appellant is seeking)
683
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Information About the Appellant:
1. The Appellant wishes to present the Appeal:
(check one of the following)
by memorandum of argument; or
by oral presentation and by memorandum of argument.
2. The Appellant’s address for service is:
(include telephone number, email address and fax number if applicable).
DATED at ____________________, Saskatchewan, this _________ day of _________, 20______.
□
□
_______________________________
(Signature of Prosecutor)
TO: The Respondent, ___________________________
AND TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of ___________________________
This document was delivered by: ___________________________.
(name, address, telephone number,
fax number and email address of appellant)
684
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
FORMULE 2
(AVIS D’APPEL INTERJETÉ PAR LE POURSUIVANT)
Dossier Q.B.G. no _________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
AVIS D’APPEL
LE POURSUIVANT interjette appel :
(cocher une des cases suivantes)
de l’ordonnance rendue
de l’ordonnance de rejet rendue
de la sentence prononcée
à la fois de l’ordonnance de rejet rendue et de la sentence prononcée
par la cour des poursuites sommaires.
Renseignements sur la déclaration de culpabilité et/ou la sentence portée(s) en appel
1. Nom de la cour des poursuites sommaires
2. Emplacement de la cour des poursuites sommaires
3. Nom du juge qui présidait l’audience à la cour des poursuites sommaires
4. Date de l’ordonnance
(à remplir si l’appel vise une ordonnance de rejet ou autre)
5. Détails de l’ordonnance
(s’il s’agit d’une ordonnance de rejet, indiquer en détail l’infraction ou les infractions objets de la dénonciation rejetée)
6. Date du prononcé de la sentence
(à remplir si l’appel vise la sentence prononcée)
7. Peine infligée
Moyens d’appel
(exposer succinctement le fondement de l’appel)
□
□
□
□
Ordonnance sollicitée
(exposer succinctement l’ordonnance sollicitée par l’appelant)
685
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Renseignements sur l’appelant
1. L’appelant souhaite présenter son appel :
(cocher une des cases suivantes)
au moyen d’un mémoire
oralement et au moyen d’un mémoire.
2. L’adresse de l’appelant aux fins de signification est la suivante :
(inclure les numéros de téléphone et de télécopieur et l’adresse de courriel, le cas échéant)
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le _________ 20______.
□
□
________________________________
(Signature du poursuivant)
DESTINATAIRES : l’intimé, ___________________________
ET le registraire local du centre judiciaire de ___________________________
Le présent document a été remis par ___________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’appelant)
686
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORM 3
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
APPELLANT’S MEMORANDUM OF ARGUMENT
1. Facts:
(concisely state the facts that the Appellant will argue in the Appeal)
(insert more pages numbered 1a, 1b, 1c, etc. if necessary)
2. Law:
(concisely state the law that the Appellant will argue in the Appeal)
(insert more pages numbered 2a, 2b, 2c, etc. if necessary)
3. Evidence:
(state the page numbers and line numbers from the transcript relating to the evidence that is relevant to the facts and law the Appellant
will argue in the Appeal)
(insert more pages numbered 3a, 3b, 3c, etc. if necessary)
4. Authorities
(list the statutory provisions and/or cases the Appellant will rely on in the Appeal)
(insert more pages numbered 4a, 4b, 4c, etc. if necessary)
5. Relief:
(state the relief the Appellant is seeking in the Appeal)
DATED at ____________________, Saskatchewan, this ________ day of ________, 20______.
______________________________________
(Signature of Appellant or Appellant’s Lawyer)
TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of __________________________________
AND TO: The Respondent, __________________________________
This document was delivered by: __________________________________.
(name, address, telephone number,
fax number and email address of appellant
or appellant’s lawyer)
687
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORMULE 3
Dossier Q.B.G. no _________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
MÉMOIRE DE L’APPELANT
1. Faits
(exposer succinctement les faits que l’appelant entend plaider)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 1a, 1b, 1c, etc.)
2. Moyens de droit
(exposer succinctement les moyens de droit que l’appelant entend plaider)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 2a, 2b, 2c, etc.)
3. Dépositions
(indiquer les numéros des pages et des lignes de la transcription relatives aux dépositions susceptibles d’étayer les faits et moyens de
droit que l’appelant entend plaider)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 3a, 3b, 3c, etc.)
4. Sources
(dresser la liste des dispositions légales et des décisions judiciaires que l’appelant entend invoquer)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 4a, 4b, 4c, etc.)
5. Réparation
(indiquer la réparation sollicitée par l’appelant)
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le __________ 20_______.
__________________________________
(Signature de l'appelant ou de son avocat)
DESTINATAIRES : le registraire local du centre judiciaire de
__________________________________
ET l’intimé, __________________________________
Le présent document a été remis par __________________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’appelant ou de son avocat)
688
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORM 4
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
RESPONDENT’S MEMORANDUM OF ARGUMENT
1. Facts Accepted:
(state the facts in the Appellant’s Memorandum of Argument that the Respondent accepts)
(insert more pages numbered 1a, 1b, 1c, etc. if necessary)
2. Facts Rejected:
(state the facts in the Appellant’s Memorandum of Argument that the Respondent rejects)
(insert more pages numbered 2a, 2b, 2c, etc. if necessary)
3. Facts:
(concisely state the facts that the Respondent will argue in response to the Appellant’s Memorandum of Argument)
(insert more pages numbered 3a, 3b, 3c, etc. if necessary)
4. Law:
(concisely state the law that the Respondent will argue in response to the Appellant’s Memorandum of Argument)
(insert more pages numbered 4a, 4b, 4c, etc. if necessary)
5. Evidence
(state the page numbers and line numbers from the transcript relating to the evidence that is relevant to the facts and law the Respondent will argue in the Appeal)
(insert more pages numbered 5a, 5b, 5c, etc. if necessary)
6. Authorities:
(list the statutory provisions and/or cases the Respondent will rely on in the Appeal)
(insert more pages numbered 6a, 6b, 6c, etc. if necessary)
7. Relief:
(state the relief the Respondent is seeking in the Appeal)
DATED at ____________________, Saskatchewan, this ________ day of ________, 20______.
_________________________________________
(Signature of Respondent or Respondent’s Lawyer)
TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of __________________________________
AND TO: The Appellant, __________________________________
This document was delivered by: __________________________________.
(name, address, telephone number,
fax number and email address of respondent
or respondent’s lawyer)
689
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORMULE 4
Dossier Q.B.G. no ________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
MÉMOIRE DE L’INTIMÉ
1. Faits acceptés
(indiquer les faits parmi ceux énoncés dans le mémoire de l’appelant que l’intimé accepte)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 1a, 1b, 1c, etc.)
2. Faits rejetés
(indiquer les faits parmi ceux énoncés dans le mémoire de l’appelant que l’intimé rejette)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 2a, 2b, 2c, etc.)
3. Faits
(exposer succinctement les faits que l’intimé entend plaider en réponse au mémoire de l’appelant)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 3a, 3b, 3c, etc.)
4. Moyens de droit
(exposer succinctement les moyens de droit que l’intimé entend plaider en réponse au mémoire de l’appelant)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 4a, 4b, 4c, etc.)
5. Dépositions
(indiquer les numéros des pages et des lignes de la transcription relatives aux dépositions susceptibles d’étayer les faits et moyens de
droit que l’intimé entend plaider)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 5a, 5b, 5c, etc.)
6. Sources
(dresser la liste des dispositions légales et des décisions judiciaires que l’intimé entend invoquer)
(au besoin, annexer des feuillets, numérotés ainsi : 6a, 6b, 6c, etc.)
7. Réparation
(indiquer la réparation sollicitée par l’intimé en appel)
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le ______ 20______.
________________________________
(Signature de l'intimé ou de son avocat)
DESTINATAIRES : le registraire local du centre judiciaire de __________________________________
ET l’appelant, __________________________________
Le présent document a été remis par __________________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’intimé ou de son avocat)
690
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
FORM 5
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
NOTICE OF ABANDONMENT
THE APPELLANT hereby abandons this appeal.
DATED at ____________________, Saskatchewan, this ________ day of ________, 20______.
______________________________________
(Signature of Appellant or Appellant’s Lawyer)
[if this document is signed by the Appellant, the attached Affidavit of Execution must also be completed]
This notice was signed by the Appellant in the presence of:
______________________________________
(subscribing witness)
______________________________________
(print name of subscribing witness)
TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of __________________________________
This document was delivered by: __________________________________.
(name, address, telephone number,
fax number and email address of appellant
or appellant’s lawyer)
AFFIDAVIT OF EXECUTION
I, _______________, of ________, in the Province of _______________, MAKE OATH AND SAY:
1. That I was personally present and did see ____________, the Appellant named in the Notice of Abandonment, who is personally
known to me to be the person named in it, duly sign and execute the Notice of Abandonment;
2. That the Notice was executed at ________________, in the Province of ________________ and that I am a subscribing witness
to it;
3. That I know the said ________________ and he/she is in my belief eighteen years of age or more.
SWORN BEFORE ME AT ________ in the Province of Saskatchewan, ____________ this ________ day of ________, 20________.
____________________________________
A Commissioner for Oaths
In and for the Province of Saskatchewan.
My commission expires: __________________________________
OR
Being a Solicitor.
691
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
FORMULE 5
Dossier Q.B.G. no _________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
AVIS D’ABANDON
L’APPELANT abandonne son appel.
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le ____________ 20______.
__________________________________
(Signature de l'appelant ou de son avocat)
[si la signature est celle de l’appelant, l’affidavit du témoin de la signature ci-joint doit également être rempli.]
Le présent avis porte la signature de l’appelant et a été signé en la présence de :
______________________________________
(Signature du témoin)
______________________________________
(Nom du témoin de la signature en lettres moulées)
DESTINATAIRE : le registraire local du centre judiciaire de
__________________________________
Le présent document a été remis par __________________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’appelant ou de son avocat)
AFFIDAVIT DU TÉMOIN DE LA SIGNATURE
Je soussigné, _______________, de ________, en/au ____________, DÉCLARE SOUS SERMENT CE QUI SUIT :
1. J’étais présent en personne et j’ai vu _______________, l’appelant dont le nom figure dans l’avis d’abandon ci-joint et que je
connais personnellement sous ce nom, souscrire et signer l’avis d’abandon.
2. La signature de l’avis d’abandon a eu lieu à ____________, en/au ____________, et j’en suis témoin.
3. Je connais ____________ et, pour autant que je sache, cette personne est âgée de 18 ans ou plus.
DÉCLARÉ SOUS SERMENT DEVANT MOI à ________ en Saskatchewan, ____________ ce ________ 20 ________.
__________________________________
Commissaire aux serments
en Saskatchewan,
mon mandat expirant le __________________________________
OU
en ma qualité d’avocat.
692
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORM 6
Q.B.G. No. _________ of 20 ____
IN THE COURT OF QUEEN’S BENCH
JUDICIAL CENTRE OF ___________________
BETWEEN:
APPELLANT
AND
RESPONDENT
NOTICE OF APPLICATION
TAKE NOTICE that the Appellant will make an application at the Court House, Judicial Centre of ___________________, Saskatchewan, at a date and time to be set by the Local Registrar, for an Order that:
(check one or more of the following)
the appellant be released from custody;
the probation order in this matter be stayed; or
the driving prohibition in this matter be stayed pending the determination of the Appellant’s Appeal.
(if the appellant seeks an order other than one mentioned above, the appellant must here set out the nature of the stay order
sought)
AND TAKE NOTICE that the application will be made on the following grounds:
(briefly state grounds for application)
AND FURTHER TAKE NOTICE that in support of the said application will be read this Notice of Application, Affidavit of
____________________ and proof of service where necessary, all filed.
DATED at ____________________, Saskatchewan, this _________ day of _________, 20______.
□
□
□
______________________________________
(Signature of Appellant or Appellant’s Lawyer)
TO: The Local Registrar of the Judicial Centre of __________________________________
AND TO: The Respondent __________________________________
This document was delivered by: __________________________________.
(name, address, telephone number,
fax number and email address of appellant
or appellant’s lawyer)
693
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 SI/TR/2011-20
FORMULE 6
Dossier Q.B.G. no _________ de 20 ____
COUR DU BANC DE LA REINE
CENTRE JUDICIAIRE DE ___________________
ENTRE
APPELANT
ET
INTIMÉ
AVIS DE REQUÊTE
SACHEZ que l’appelant présentera au palais de justice du centre judiciaire de ___________________, en Saskatchewan, aux date et
heure que fixera le registraire local, une requête demandant qu’il soit ordonné :
(cocher une ou plusieurs des cases suivantes)
que l’appelant soit mis en liberté
que l’ordonnance de probation rendue dans cette affaire soit suspendue
que l’interdiction de conduire prononcée dans cette affaire soit suspendue en attendant l’issue de son appel
(si l’appelant sollicite quelque autre ordonnance, il indique ici la nature de l’ordonnance de suspension sollicitée)
SACHEZ DE PLUS que la requête sera fondée sur les moyens suivants :
(exposer succinctement les moyens à l’appui de la demande)
SACHEZ DE PLUS que seront produits à l’appui de la requête le présent avis de requête, l’affidavit de ___________________ et la
preuve de la signification, s’il y a lieu, tous ces documents ayant été déposés.
FAIT à ____________________, en Saskatchewan, le _________ 20______.
□
□
□
__________________________________
(Signature de l'appelant ou de son avocat)
DESTINATAIRES : le registraire local du centre judiciaire de __________________________________
ET l’intimé, __________________________________
Le présent document a été remis par __________________________________.
(nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de l’appelant ou de son avocat)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
694
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 R/DORS/2007-001
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
Errata:
Errata :
Gazette du Canada, Partie II, Vol. 145, no 5, le 2 mars 2011
Canada Gazette, Part II, Vol. 145, No. 5, March 2, 2011
SOR/2011-39
DORS/2011-39
FISHERIES ACT
OCEANS ACT
LOI SUR LES PÊCHES
LOI SUR LES OCÉANS
Regulations Amending Certain Department of Fisheries
and Oceans Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements
(Ministère des Pêches et des Océans)
Notice is hereby given that in the above-mentioned
Regulations, the following table on page 524, in section 15, contained an error in the French version and
should have read as follows:
Avis est par les présentes donné que dans le règlement susmentionné, le tableau suivant contenait une
erreur à la page 524, à l’article 15, et aurait dû se lire
comme suit :
3a) Secteur 3
Les eaux circonscrites par une ligne commençant à l’intersection de la frontière internationale entre les États-Unis et le Canada et du méridien passant par 134°11,000′O,
puis le long de la frontière internationale vers l’est en passant par le chenal Pearse et le chenal Portland jusqu’au point d’intersection de la frontière internationale et du
rivage à l’extrémité nord du chenal Portland, puis le long du continent autour du chenal Portland, du bras Observatory et des eaux adjacentes
jusqu’à....................................................................................................... 54°59,441′N
129°57,169′O
[quai du village de Kincolith];
de là, jusqu’à ............................................................................................. 54°57,732′N
129°56,920′O
[feu de la pointe Double Islet];
puis vers l’ouest le long du rivage jusqu’à................................................. 54°31,048′N
130°26,973′O
[pointe Redcliffe];
de là, jusqu’à ............................................................................................. 54°31,481′N
130°27,667′O
[pointe Duncan];
puis le long du rivage est de l’île Finlayson jusqu’à .................................. 54°34,016′N
130°28,826′O
[pointe Gordon];
de là, jusqu’à ............................................................................................ 54°34,113′N
130°42,525′O
[feu de l’île Green];
de là, jusqu’à ............................................................................................. 54°34,788′N
130°45,352′O
[île Dundas];
puis le long du rivage nord de l’île Dundas jusqu’à ................................... 54°28,116′N
130°56,949′O
[île Dundas];
de là, vers l’ouest vrai jusqu’à ................................................................... 54°28,116′N
130°57,126′O
[havre Edith];
puis le long du rivage nord jusqu’à............................................................ 54°27,447′N
130°57,513′O
[partie sud de l’île Dundas];
de là, vers l’ouest vrai jusqu’à ................................................................... 54°27,447′N
130°58,817′O
[île Prince Leboo];
puis le long des rivages nord et ouest de l’île Prince Leboo jusqu’à .......... 54°26,900′N
130°59,261′O
[île Prince Leboo];
de là, vers l’ouest vrai jusqu’à ................................................................... 54°26,900′N
131°05,589′O
[ligne de démarcation];
puis le long de la ligne de démarcation jusqu’au point d’origine.
In addition, in the same Regulations, the following
table on page 525, in section 17, contained an error in
the French version and should have read as follows:
En outre, dans le même règlement, le tableau suivant
contenait une erreur à la page 525, à l’article 17, et aurait dû se lire comme suit :
Sous-secteur 16-6
Les eaux du bras Sechelt circonscrites par une ligne
commençant à............................................................................................
de là, vers l’est vrai en passant par le feu de l’île Skookum jusqu’à ..........
puis vers le sud le long du rivage jusqu’à ..................................................
de là, jusqu’à .............................................................................................
puis vers le sud le long du rivage jusqu’à ..................................................
de là, jusqu’à .............................................................................................
de là, jusqu’à .............................................................................................
puis vers le sud le long du rivage jusqu’à ..................................................
de là, jusqu’à .............................................................................................
puis vers le nord le long du rivage jusqu’au point d’origine.
49°43,517′N
49°43,517′N
49°41,176′N
49°39,919′N
49°37,439′N
49°37,190′N
49°36,108′N
49°33,468′N
49°32,793′N
123°53,229′O
123°52,048′O
123°50,442′O
123°50,053′O
123°48,281′O
123°48,248′O
123°47,404′O
123°46,650′O
123°47,556′O
[à l’ouest vrai du feu de l’île Skookum];
[à l’est vrai du feu de l’île Skookum];
[pointe Highland];
[pointe Cawley];
[pointe Kunechin];
[feu des îlots Kunechin];
[pointe Nine Mile];
[pointe Tuwanek];
[pointe Piper];
695
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
SOR/2011-43
GOVERNMENT PROPERTY TRAFFIC ACT
Regulations Amending the Government Property
Traffic Regulations (Miscellaneous Program)
At page 539
DORS/2011-43
LOI RELATIVE À LA CIRCULATION SUR LES
TERRAINS DE L’ÉTAT
Règlement correctif visant le Règlement relatif à la
circulation sur les terrains du gouvernement
À la page 539
In the header, delete:
SOR/2011-43 February 10, 2010
and
P.C. 2011-223 February 10, 2010
Dans l’en-tête retranchez :
DORS/2011-43 Le 10 février 2010
et
C.P. 2011-223 Le 10 février 2010
Replace by:
SOR/2011-43 February 10, 2011
and
P.C. 2011-223 February 10, 2011
Remplacez par :
DORS/2011-43 Le 10 février 2011
et
C.P. 2011-223 Le 10 février 2011
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2011
696
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6 R/DORS/2007-001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2011
2011-03-16
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
TABLE OF CONTENTS
Registration
number
P.C.
number
SOR/2011-51
SOR/2011-52
SOR:
SI:
SOR/2011-51—62
SI/2011-19—20
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
2011-253
Foreign Affairs and
International Trade
Regulations Implementing the United Nations Resolution on Libya
and Taking Special Economic Measures ......................................................
576
2011-254
Foreign Affairs and
International Trade
Special Economic Measures (Libya) Permit Authorization Order................
584
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Pari-Mutuel Betting Supervision Regulations ...
585
SOR/2011-53
Page
SOR/2011-54
2011-261
Citizenship and
Immigration
Regulations Amending the Immigration and Refugee Protection
Regulations ...................................................................................................
587
SOR/2011-55
2011-262
Finance
Security Interest (GST/HST) Regulations.....................................................
596
SOR/2011-56
2011-263
Finance
Regulations Amending Various GST/HST Regulations, No. 2 ....................
599
643
SOR/2011-57
2011-264
Finance
Credit for Provincial Relief (HST) Regulations............................................
SOR/2011-58
2011-265
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1627 — Schedule F)....................................................................................
SOR/2011-59
2011-266
Justice
Regulations Amending the Central Registry of Divorce Proceedings
Regulations ...................................................................................................
SOR/2011-60
2011-267
Transport
Regulations Amending the Transportation of Dangerous Goods
Regulations (Amendment 9) .........................................................................
655
SOR/2011-61
2011-268
Industry
Rules Amending the Patent Rules.................................................................
663
SOR/2011-62
836029
Treasury Board
Regulations Exempting a Department and Parent Crown Corporations
from the Requirements of Subsections 65.1(1) and 131.1(1) of the
Financial Administration Act........................................................................
669
SI/2011-19
2011-279
National Revenue
Canada Revenue Agency
Susan Gill Remission Order .........................................................................
672
Justice
Court of Queen’s Bench for Saskatchewan Summary Conviction
Appeal Rules ................................................................................................
673
SI/2011-20
i
649
652
2011-03-16
INDEX
Canada Gazette Part II, Vol. 145, No. 6
SOR:
SI:
SOR/2011-51—62
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
SI/2011-19—20
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Registration
number
Date
Central Registry of Divorce Proceedings Regulations —
Regulations Amending ..................................................................................
Divorce Act
SOR/2011-59
03/03/11
652
SOR/2011-39
10/02/11
695
SOR/2011-57
03/03/11
643
SOR/2011-62
07/03/11
669
SOR/2011-58
03/03/11
649
SOR/2011-43
10/02/11
696
Immigration and Refugee Protection Regulations — Regulations Amending.....
Immigration and Refugee Protection Act
SOR/2011-54
03/03/11
587
Pari-Mutuel Betting Supervision Regulations — Regulations Amending...........
Criminal Code
SOR/2011-53
28/02/11
585
Patent Rules — Rules Amending ........................................................................
Patent Act
SOR/2011-61
03/03/11
663
Security Interest (GST/HST) Regulations ...........................................................
Excise Tax Act
SOR/2011-55
03/03/11
596
Special Economic Measures (Libya) Permit Authorization Order ......................
Special Economic Measures Act
SOR/2011-52
27/02/11
584
SOR/2011-60
03/03/11
655
SOR/2011-51
27/02/11
576
Various GST/HST Regulations, No. 2 — Regulations Amending ......................
Excise Tax Act
SOR/2011-56
03/03/11
599
Court of Queen’s Bench for Saskatchewan Summary Conviction Appeal Rules ......
Criminal Code
SI/2011-20
16/03/11
673
Susan Gill Remission Order ......................................................................................
Financial Administration Act
SI/2011-19
16/03/11
672
Certain Department of Fisheries and Oceans Regulations (Miscellaneous
Program) — Regulations Amending....................................................................
Fisheries Act
Oceans Act
Credit for Provincial Relief (HST) Regulations ..................................................
Excise Tax Act
Department and Parent Crown Corporations from the Requirements of
Subsections 65.1(1) and 131.1(1) of the Financial Administration Act —
Regulations Exempting........................................................................................
Financial Administration Act
Food and Drug Regulations (1627 — Schedule F) — Regulations Amending ...
Food and Drugs Act
Government Property Traffic Regulations (Miscellaneous Program) —
Regulations Amending ........................................................................................
Government Property Traffic Act
Transportation of Dangerous Goods Regulations (Amendment 9) —
Regulations Amending ..................................................................................
Transportation of Dangerous Goods Act, 1992
United Nations Resolution on Libya and Taking Special Economic Measures —
Regulations Implementing...................................................................................
Special Economic Measures Act
United Nations Act
ii
Page
Comments
e
n
e
n
n
n
2011-03-16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6
TABLE DES MATIÈRES DORS :
TR :
DORS/2011-51—62
TR/2011-19—20
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Numéro
d’enregistrement
Numéro
de C.P.
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
DORS/2011-51
2011-253
Affaires étrangères
Règlement sur l’application de la résolution des Nations Unies sur la
Libye et les mesures économiques spéciales.................................................
576
DORS/2011-52
2011-254
Affaires étrangères
Décret concernant l’autorisation, par permis, à procéder à certaines
opérations (Libye).........................................................................................
584
Agriculture
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur la surveillance du pari mutuel .........
585
DORS/2011-53
Page
DORS/2011-54
2011-261
Citoyenneté et Immigration
Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection
des réfugiés...................................................................................................
587
DORS/2011-55
2011-262
Finances
Règlement sur les droits en garantie (TPS/TVH)..........................................
596
DORS/2011-56
2011-263
Finances
Règlement no 2 modifiant divers règlements relatifs à la TPS/TVH .............
599
DORS/2011-57
2011-264
Finances
Règlement sur le crédit pour allègement provincial (TVH) ..........................
643
DORS/2011-58
2011-265
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues
(1627 — annexe F) .......................................................................................
649
DORS/2011-59
2011-266
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau d’enregistrement des
actions en divorce .........................................................................................
652
DORS/2011-60
2011-267
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur le transport des marchandises
dangereuses (modification no 9)....................................................................
655
DORS/2011-61
2011-268
Industrie
Règles modifiant les Règles sur les brevets ..................................................
663
DORS/2011-62
836029
Conseil du Trésor
Règlement exemptant un ministère et des sociétés d’État mères de
l’application des paragraphes 65.1(1) et 131.1(1) de la Loi sur la gestion
des finances publiques ..................................................................................
669
Revenu national
Agence du revenu
du Canada
Décret de remise visant Susan Gill ...............................................................
672
Justice
Règles de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan régissant les
appels en matière de poursuites sommaires ..................................................
673
TR/2011-19
TR/2011-20
2011-279
iii
2011-03-16
INDEX
Gazette du Canada Partie II, Vol. 145, no 6
DORS :
TR :
DORS/2011-51 —62
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
TR/2011-19 —20
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Numéro
d’enregistrement
Date
Aliments et drogues (1627 — annexe F) — Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2011-58
03/03/11
649
DORS/2011-51
27/02/11
576
n
DORS/2011-52
27/02/11
584
n
DORS/2011-61
03/03/11
663
DORS/2011-59
03/03/11
652
DORS/2011-39
10/02/11
695
e
Circulation sur les terrains du gouvernement — Règlement correctif visant le
Règlement relatif .................................................................................................
Circulation sur les terrains de l’État (Loi relative)
DORS/2011-43
10/02/11
596
e
Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan régissant les appels en matière de
poursuites sommaires — Règles..........................................................................
Code criminel
TR/2011-20
16/03/11
673
Crédit pour allègement provincial (TVH) — Règlement ..........................................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2011-57
03/03/11
643
Divers règlements relatifs à la TPS/TVH — Règlement no 2 modifiant....................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2011-56
03/03/11
599
Droits en garantie (TPS/TVH) — Règlement............................................................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2011-55
03/03/11
596
Immigration et la protection des réfugiés — Règlement modifiant le Règlement .....
Immigration et la protection des réfugiés (Loi)
DORS/2011-54
03/03/11
587
DORS/2011-62
07/03/11
669
Surveillance du pari mutuel — Règlement modifiant le Règlement..........................
Code criminel
DORS/2011-53
28/02/11
585
Susan Gill — Décret de remise visant.......................................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2011-19
16/03/11
672
DORS/2011-60
03/03/11
655
Application de la résolution des Nations Unies sur la Libye et les mesures
économiques spéciales — Règlement..................................................................
Mesures économiques spéciales (Loi)
Nations Unies (Loi)
Autorisation, par permis, à procéder à certaines opérations (Libye) —
Décret concernant ................................................................................................
Mesures économiques spéciales (Loi)
Brevets — Règles modifiant les Règles ....................................................................
Brevets (Loi)
Bureau d’enregistrement des actions en divorce — Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Divorce (Loi)
Certains règlements (Ministère des Pêches et des Océans) — Règlement
correctif visant .....................................................................................................
Pêches (Loi)
Océans (Loi)
Ministère et des sociétés d’État mères de l’application des paragraphes 65.1(1)
et 131.1(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques —
Règlement exemptant ..........................................................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
Transport des marchandises dangereuses (modification no 9) — Règlement
modifiant le Règlement........................................................................................
Transport des marchandises dangereuses (Loi de 1992)
iv
Page
Commentaires
n
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising