Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 142, no 6
Vol. 142, No. 6
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, WEDNESDAY, MARCH 19, 2008
OTTAWA, LE MERCREDI 19 MARS 2008
Statutory Instruments 2008
Textes réglementaires 2008
SOR/2008-44 to 71 and SI/2008-28 to 30 and 33
DORS/2008-44 à 71 et TR/2008-28 à 30 et 33
Pages 396 to 507
Pages 396 à 507
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 9, 2008, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la Loi sur les
textes réglementaires le 9 janvier 2008, et au moins tous les deux mercredis
par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Partie II de la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to Government of Canada Publications, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Partie II
de la Gazette du Canada est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $.
Pour les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Publications du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format
(PDF) and in HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format.
The PDF format of Part I, Part II and Part III is official since April 1, 2003,
and is published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média
substitut. Le format PDF en direct de la Partie I, de la Partie II et de la
Partie III est officiel depuis le 1er avril 2003 et est publié en même temps que
la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2008
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-44
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-44
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-44
Le 28 février 2008
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Amending the Receipt and Deposit of
Public Money Regulations, 1997
Règlement modifiant le Règlement de 1997 sur la
réception et le dépôt des fonds publics
The Treasury Board, pursuant to subsection 17(5)a of the Financial Administration Actb, hereby makes the annexed Regulations Amending the Receipt and Deposit of Public Money Regulations, 1997.
Ottawa, February 28, 2008
VIC TOEWS
President of the Treasury Board
En vertu du paragraphe 17(5)a de la Loi sur la gestion des finances publiquesb, le Conseil du Trésor prend le Règlement modifiant le Règlement de 1997 sur la réception et le dépôt des fonds
publics, ci-après.
Ottawa, le 28 février 2008
Le président du Conseil du Trésor
VIC TOEWS
REGULATIONS AMENDING THE RECEIPT AND
DEPOSIT OF PUBLIC MONEY REGULATIONS, 1997
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE 1997 SUR LA RÉCEPTION ET LE DÉPÔT
DES FONDS PUBLICS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “financial institution” in section 1 of the
Receipt and Deposit of Public Money Regulations, 19971 is
repealed.
2. The portion of section 3 of the Regulations before paragraph (b) is replaced by the following:
3. Public money must be paid to the credit of the Receiver
General by depositing it in an account established under subsection 17(2) of the Act
(a) without delay, if the money is collected or received electronically; or
3. The Regulations are amended by adding the following after section 3:
3.1 (1) Despite section 3, the portion of the following money
that is public money and is collected or received electronically by
a service provider must be paid to the credit of the Receiver General by depositing it, within two business days after the day of
collection or receipt, in an account established under subsection 17(2) of the Act:
(a) money collected or received as repayment of financial assistance as defined in subsection 2(1) of the Canada Student
Financial Assistance Regulations, as repayment of a guaranteed student loan as defined in subsection 2(1) of the Canada
Student Loans Act or as payment of interest owing on that assistance or loan; or
(b) interest received by the service provider on the money referred to in paragraph (a).
(2) The following definitions apply in this section:
“business day” means a day other than a Saturday or a holiday.
(jour ouvrable)
“service provider” means a corporation that has entered into an
agreement under subsection 6.2(1) of the Canada Student Financial Assistance Act. (fournisseur de services)
1. La définition de « institution financière », à l’article 1 du
Règlement de 1997 sur la réception et le dépôt des fonds publics1, est abrogée.
2. Le passage de l’article 3 du même règlement précédant
l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
3. Le versement des fonds publics au crédit du receveur général
se fait par le dépôt de ceux-ci, dans les délais ci-après, dans un
compte ouvert en vertu du paragraphe 17(2) de la Loi :
a) sur-le-champ, dans le cas de fonds perçus ou reçus par voie
électronique;
3. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 3, de ce qui suit :
3.1 (1) Malgré l’article 3, le versement au crédit du receveur
général des sommes ci-après qui constituent des fonds publics
perçus ou reçus par un fournisseur de services par voie électronique se fait par le dépôt de celles-ci, au plus tard deux jours ouvrables suivant leur perception ou réception, dans un compte ouvert
en vertu du paragraphe 17(2) de la Loi :
a) les fonds perçus ou reçus pour le remboursement d’une aide
financière, au sens du paragraphe 2(1) du Règlement fédéral
sur l’aide financière aux étudiants, ou d’un prêt garanti, au
sens du paragraphe 2(1) de la Loi fédérale sur les prêts aux
étudiants, ou le paiement d’intérêts afférents à une telle aide ou
un tel prêt;
b) les intérêts que le fournisseur de services a reçus sur les
sommes visées à l’alinéa a).
(2) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
« fournisseur de services » Toute personne morale avec laquelle
un accord a été conclu en vertu du paragraphe 6.2(1) de la Loi
fédérale sur l’aide financière aux étudiants. (service provider)
« jour ouvrable » Jour qui n’est ni un samedi ni un jour férié.
(business day)
———
a
S.C. 1991, c. 24, s. 4
———
a
L.C. 1991, ch. 24, art. 4
b
1
R.S., c. F-11
SOR/98-128
396
b
1
L.R., ch. F-11
DORS/98-128
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-44
(3) This section expires on March 31, 2018.
(3) Le présent article cesse d’avoir effet le 31 mars 2018.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
The main purpose of amending the Receipt and Deposit of
Public Money Regulations, 1997 (RDPMR) is to add section 3.1
to allow a delay of two business days for the deposit of public
money that is received electronically from individuals making
repayments of student financial assistance (SFA). This financial
assistance is provided in accordance with either the Canada Student Loans Act (CSLA) or the Canada Student Financial Assistance Act (CSFAA) and must be repaid to the Government of
Canada.
In many cases, persons who received SFA from the Government of Canada have also received similar assistance from a provincial government. In cases where the province has entered into
an “integration agreement” with the Government of Canada, repayments can include the repayment of both federal and provincial SFA. The two-business-day delay is required to allow the
service providers for the Government of Canada sufficient time to
determine, from each repayment received, the amount to be remitted to the Government of Canada and the amount to be remitted
to a province.
Description
La modification du Règlement de 1997 sur la réception et le
dépôt des fonds publics (RRDFP) vise essentiellement l’ajout de
l’article 3.1 permettant un délai de deux jours ouvrables pour le
dépôt de fonds publics reçus par voie électronique de la part
d’étudiants à titre de remboursement d’une aide financière aux
étudiants. Cette aide financière est accordée conformément à la
Loi fédérale sur les prêts aux étudiants (LFPE) ou conformément
à la Loi fédérale sur l’aide financière aux étudiants (LFAFE), et
doit être remboursée au gouvernement du Canada.
Dans de nombreux cas, les personnes ayant reçu une aide financière aux étudiants du gouvernement du Canada ont également bénéficié d’une aide similaire d’un gouvernement provincial. Dans les cas où la province a conclu une « entente d’intégration » avec le gouvernement du Canada, tout remboursement
peut comprendre le remboursement de l’aide financière aux étudiants fédérale et provinciale. Le délai de deux jours ouvrables est
requis afin de donner au fournisseur de services du gouvernement
du Canada le temps de déterminer, pour chaque remboursement
reçu, les sommes qui devront être versées au gouvernement du
Canada et les sommes qui devront être remises à une province.
Parallèlement, l’article 3 du RRDFP est modifié pour mieux refléter le texte de l’article 17 de la Loi sur la gestion des finances
publiques (LGFP), l’autorité habilitante. L’article 1 du RRDFP
est également modifié afin d’abroger la définition de « institution
financière », qui n’est plus nécessaire suite à la modification apportée à l’article 3 du RRDFP.
At the same time, section 3 of the RDPMR is amended to adjust its wording to better reflect the wording in section 17 of the
Financial Assistance Act (FAA), the enabling authority. Section 1
of the RDPMR is also amended to repeal the definition of “financial institution,” which is no longer necessary given the amendment made to section 3 of the RDPMR.
Background
On March 1, 2001, the Government of Canada retained the services of service providers, as defined in section 6.2 of the
CSFAA, to collect and manage repayments on loans and other
forms of SFA on its behalf for the purpose of administering Canada’s SFA more efficiently and cost-effectively.
Since 2001, the Government of Canada has entered into Integration Agreements (as authorized under section 18 of the
CSFAA) with Newfoundland and Labrador, New Brunswick,
Ontario and Saskatchewan (called “integrated provinces”) with a
view to further simplifying the administration of loans and other
forms of SFA in these jurisdictions. Integration agreements enable provinces to integrate the administration of their provincial
SFA programs with that of the Government of Canada through
the use of a common administrative system that simplifies and
streamlines SFA applications and repayment processes. As a result, borrowers make a single payment when repaying their student loans, which they send to the service providers.
Contexte
Le 1er mars 2001, le gouvernement du Canada a conclu un accord avec des fournisseurs de services, tel que défini à l’article 6.2 de la LFAFE, pour le recouvrement et la gestion des remboursements des prêts d’études et des autres formes d’aide financière afin que l’aide financière aux étudiants du gouvernement du
Canada soit administrée de façon efficace et rentable.
Depuis 2001, le gouvernement du Canada a conclu des ententes
d’intégration (comme l’autorise l’article 18 de la LFAFE) avec
les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick,
de l’Ontario et de la Saskatchewan (appelées « provinces intégrées ») en vue de simplifier l’administration des prêts d’études et
des autres formes d’aide financière aux étudiants sur leur territoire. Les ententes d’intégration permettent aux provinces de jumeler l’administration de leurs programmes d’aide financière aux
étudiants à celle du gouvernement du Canada grâce à l’utilisation
d’un système administratif commun qui simplifie et rationalise les
demandes d’aide financière et les processus de remboursement.
En conséquence, les emprunteurs effectuent un paiement unique
lorsqu’ils remboursent leurs prêts d’études auprès des fournisseurs de services.
397
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-44
As a result, the money owed to the Government of Canada is
deposited into the Government of Canada’s CRF within two business days following receipt of payments made electronically.
Interest that accrued in the non-CRF account during that period is
remitted to the CRF.
The amendment covers the period beginning the day the Regulations come into force and ending on March 31, 2018. This interim measure provides more time for the Government of Canada
to seek additional alternative solutions that would be more in line
with the Government’s current practices.
Dans les provinces non intégrées, les étudiants reçoivent un
certificat et un formulaire d’accord de prêt relativement à la part
de financement du gouvernement du Canada et reçoivent l’aide
provinciale par le biais d’un processus distinct. Par conséquent,
les emprunteurs doivent transmettre leurs remboursements mensuels à chaque juridiction séparément : un remboursement est
effectué auprès du gouvernement du Canada et un autre auprès de
la province.
Les fournisseurs de services reçoivent les remboursements de
toutes formes d’aide financière aux étudiants pour le gouvernement du Canada et les provinces intégrées. Ces remboursements
peuvent inclure une somme due au gouvernement du Canada et
une somme due aux provinces intégrées. C’est pourquoi des opérations spécifiques doivent être effectuées pour déterminer les
sommes à transférer au Trésor du Canada (Trésor) et les sommes
à remettre à chacune des quatre provinces intégrées. Certains
remboursements peuvent également inclure des bourses versées
en trop qui sont alors dues soit en totalité au gouvernement du
Canada, soit en totalité à une province intégrée. Les fournisseurs
de services administrent également les remboursements de prêts
fédéraux et autres formes d’aide financière accordée aux étudiants
de provinces non intégrées : la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-PrinceÉdouard, le Manitoba, l’Alberta, la Colombie-Britannique et le
territoire du Yukon. Le Québec, les Territoires du Nord-Ouest et
le Nunavut ne participent pas au Programme canadien de prêts
aux étudiants, mais ils offrent leurs propres programmes d’aide
aux études et reçoivent des paiements compensatoires du gouvernement du Canada pour la mise en œuvre de programmes soutenant les mêmes groupes d’étudiants que ceux ciblés par les programmes fédéraux.
Tous les fonds reçus quotidiennement par les fournisseurs de
services sont déposés temporairement dans un compte autre que
le Trésor en attendant que soient déterminées les sommes à verser
au gouvernement du Canada et aux provinces intégrées. Sur réception du remboursement, les fournisseurs de services doivent
jumeler ce remboursement avec le dossier de l’étudiant. Alors
seulement, il est possible de déterminer la province d’origine du
prêt et la portion du remboursement due au gouvernement du
Canada.
Par conséquent, les sommes dues au gouvernement du Canada
sont versées au Trésor dans les deux jours ouvrables suivant la
réception du remboursement effectué par voie électronique. Les
intérêts encourus dans le compte autre que le Trésor pendant cette
période sont également versés au Trésor.
La modification porte sur la période commençant le jour de
l’entrée en vigueur du Règlement et prend fin le 31 mars 2018.
Cette mesure intérimaire alloue plus de temps au gouvernement
du Canada pour rechercher d’autres solutions qui seraient plus
proches des pratiques actuelles du gouvernement du Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
No practical alternatives have been found which would combine the benefits of harmonized and simplified administration
processes with that of quick deposit of money received into each
jurisdiction’s fund. Maintaining the status quo represents the best
option for the time being.
The other options considered, such as direct deposit of all or
part of repayments received into the Government of Canada’s
CRF, would jeopardize existing integration agreements and damage federal-provincial relations. It would increase the risks of
confusion, complexity, and delay in transferring amounts in
Aucune solution pratique n’a été retenue qui pourrait combiner
les avantages des procédures d’administration harmonisées et
simplifiées avec ceux d’un dépôt effectué rapidement auprès de
chaque instance. Le statu quo représente actuellement la meilleure
option.
Les autres mesures envisagées, telles que le dépôt direct d’une
partie ou de la totalité des remboursements versés au Trésor, mettraient en péril les ententes d’intégration existantes et feraient du
tort aux relations fédérales/provinciales. Ces options augmenteraient les risques de confusion, la complexité des opérations et
In non-integrated provinces, students are issued one certificate
and loan agreement from the Government of Canada, and receive
provincial funding through a separate process. Thus, borrowers
have to transmit their monthly repayments to each jurisdiction
separately: one repayment is transmitted to the Government of
Canada, and a separate repayment is transmitted to the province.
The service providers receive repayments of any form of SFA
for the Government of Canada and integrated provinces. These
repayments can include an amount owed to the Government of
Canada and an amount owed to integrated provinces. For that
reason, specific operations need to be done to determine the
amount that should be transferred into the Government of Canada
Consolidated Revenue Fund (CRF) and the amount that should be
remitted to each of the four integrated provinces. Some repayments may also include over-awards of grants that are owed entirely either to the Government of Canada or an integrated province. The service providers also manage repayments on federal
loans and other form of federal SFA from students in nonintegrated provinces (Nova Scotia, Prince Edward Island, Manitoba, Alberta, British Columbia and the Yukon Territory). Québec, the Northwest Territories, and Nunavut do not participate in
the Canada Student Loans Program, but they offer their own student assistance programs and receive alternative payments from
the Government of Canada for operating programs that assist
the same targeted student groups as Government of Canada
programs.
All funds received daily by the service providers are deposited
temporarily into an account that is not the CRF pending determination of the amount to be repaid to the Government of Canada
and/or the integrated provinces. Upon receipt, the service providers have to link any repayment with the student file. Only then is
it possible to determine from which province the borrower’s loan
originates and what portion of the repayment belongs to the Government of Canada.
398
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-44
appropriate public accounts and in updating individual borrowers’
accounts. The setup and maintenance of a new system would incur additional costs and time for implementation.
entraînerait des délais dans les transferts des fonds dans les comptes
publics appropriés et dans la mise à jour des dossiers des emprunteurs. La configuration et le maintien d’un nouveau système entraîneraient des coûts et un délai de mise en œuvre additionnels.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The most important benefit of this approach resides in its simplicity and cost-efficiency. It ensures timely updates of individual
borrowers’ accounts and timely deposits into each jurisdiction’s
account. Timely updates of their accounts allow borrowers to
access more accurate information on the status of their accounts,
thereby reducing their uncertainty and avoiding unnecessary
inquiries.
Integration agreements are a significant tool for both levels of
governments as they provide students and borrowers with simplified SFA services.
There are no costs to governments or to Canadians associated
with this amendment to the RDMPR.
L’avantage le plus important de l’approche proposée réside
dans sa simplicité et sa rentabilité. Elle assure une mise à jour
rapide des dossiers des emprunteurs et le dépôt rapide des
sommes dues dans les comptes de chaque instance. La mise à jour
immédiate des dossiers des emprunteurs permet à ces derniers
d’avoir accès à une information récente sur l’état de leur compte,
réduisant ainsi toute incertitude et leur évitant des requêtes
inutiles.
Les ententes d’intégration constituent un outil significatif pour
les deux paliers de gouvernement en offrant aux étudiants et aux
emprunteurs des services d’aide financière simplifiés.
Aucun coût pour le gouvernement ou les Canadiens n’est associé à cette modification du RRDFP.
Consultation
Consultations
The Department of Human Resources and Social Development
Canada, the Secretariat of the Treasury Board of Canada, the Department of Justice, and the Department of Public Works and
Government Services have been involved in the development of
this amendment.
All participating provinces have been consulted. Additional
discussions were held with integrated provinces during the service provider procurement process and the renewal of their integration agreements and with additional provinces that are considering integration agreements with the Government of Canada.
The service providers have been consulted as part of the negotiation and procurement processes and ongoing discussions for
audit and evaluation purposes.
Le ministère des Ressources humaines et du Développement
social, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, le ministère
de la Justice et le ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux ont participé à l’élaboration de la présente
modification.
Toutes les provinces participantes ont été consultées. De plus
amples discussions ont eu lieu avec les provinces intégrées durant
le processus de contrat d’approvisionnement du fournisseur de
services et le renouvellement de leurs ententes d’intégration ainsi
qu’avec d’autres provinces qui examinent la possibilité de
conclure une entente d’intégration avec le gouvernement du
Canada.
Les fournisseurs de services ont été consultés dans le cadre du
processus de négociation et d’attribution de contrat et lors de discussions continues à des fins de vérification et d’évaluation.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Government of Canada will continue to use established
control and verification measures to ensure proper management
of public money.
Le gouvernement du Canada continuera d’utiliser les mesures
de contrôle et de vérification établies afin d’assurer une gestion
adéquate des fonds publics.
Contact
Personne-ressource
Gonzague Guéranger
Senior Director
Financial Management Policy Division
Treasury Board of Canada Secretariat
L’Esplanade Laurier - Floor: 08WO
300 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: 613-957-9672
Fax: 613-952-9613
Email: Gonzague.Gueranger@tbs-sct.gc.ca
Gonzague Guéranger
Directeur principal
Division de la politique de gestion financière
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
L’Esplanade Laurier – Étage : 08WO
300, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : 613-957-9672
Télécopieur : 613-952-9613
Courriel : Gonzague.Gueranger@tbs-sct.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
399
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-45
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-45
Le 28 février 2008
EXPORT AND IMPORT PERMITS ACT
LOI SUR LES LICENCES D’EXPORTATION ET
D’IMPORTATION
Exemption Regulations (Persons)
Règlement sur l’exemption (personnes)
P.C. 2008-403
C.P. 2008-403
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to
paragraph 12(e)a of the Export and Import Permits Act, hereby
makes the annexed Exemption Regulations (Persons).
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu de l’alinéa 12e)a de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importation, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur l’exemption (personnes), ci-après.
EXEMPTION REGULATIONS (PERSONS)
RÈGLEMENT SUR L’EXEMPTION (PERSONNES)
EXEMPTION
EXEMPTION
1. The following persons are exempt from the provisions of the
Export and Import Permits Act while acting in the course of their
employment:
(a) employees of a foreign state who, for the purpose of ensuring public safety or security, carry goods in the course of their
employment when entering or exiting Canada for which permits are required under the Export and Import Permits Act and
whose duties and functions are described in an arrangement or
commitment between the foreign state and the Government of
Canada;
(b) members of the Correctional Service of Canada who are
designated as peace officers under section 10 of the Corrections and Conditional Release Act;
(c) police officers or police constables who are members of a
police force in Canada;
(d) persons designated as fishery officers under the Fisheries
Act when performing any duties or functions under that Act or
the Coastal Fisheries Protection Act;
(e) employees of the Canadian Coast Guard;
(f) persons designated under section 6 of the Migratory Birds
Convention Act, 1994, section 11 of the Canada Wildlife Act,
section 12 of the Wild Animal and Plant Protection and Regulation of International and Interprovincial Trade Act or section 85 of the Species at Risk Act; and
(g) persons referred to in paragraph (d) or (d.1) of the definition “peace officer” in section 2 of the Criminal Code and persons referred to in paragraph (b) or (f) of the definition “public
officer” in subsection 117.07(2) of that Act.
1. Sont exemptés de l’application de la Loi sur les licences
d’exportation et d’importation pendant qu’ils agissent dans le
cadre de leurs fonctions :
a) tout employé d’un État étranger qui, pour assurer la sécurité
publique, transporte, dans l’exercice de son emploi — lorsqu’il
entre au Canada ou en sort — des marchandises qui nécessitent
un permis aux termes de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importation et dont les attributions sont énoncées dans un arrangement ou engagement entre l’État étranger et le gouvernement du Canada;
b) tout agent du Service correctionnel du Canada qui s’est vu
attribuer la qualité d’agent de la paix en vertu de l’article 10 de
la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous
condition;
c) tout officier ou agent de police qui est membre d’un corps
policier canadien;
d) toute personne désignée à titre d’agent des pêches en vertu
de la Loi sur les pêches, dans l’exercice des fonctions que lui
confère cette loi ou la Loi sur la protection des pêches côtières;
e) tout employé de la Garde côtière canadienne;
f) toute personne désignée en vertu de l’article 6 de la Loi de
1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, de
l’article 11 de la Loi sur les espèces sauvages du Canada, de
l’article 12 de la Loi sur la protection d’espèces animales ou
végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial ou de l’article 85 de la Loi sur les
espèces en péril;
g) toute personne visée aux alinéas d) ou d.1) de la définition
de « agent de la paix » à l’article 2 du Code criminel ou tout
fonctionnaire public visé aux alinéas 117.07(2)b) ou f) de cette
loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
S.C. 2004, c. 15, s. 58
400
L.C. 2004, ch. 15, art. 58
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
There are numerous programs and situations where certain Canadian and foreign individuals, already authorized to possess firearms and other “duty” weapons, legally enter or exit Canada in
the course of their duties. Currently, under the Export and Import
Permits Act (EIPA), these individuals require import and export
permits when entering and exiting Canada with goods that are
included in the Export Control List (ECL) and the Import Control
List (ICL).
De nombreux programmes et diverses circonstances, tant au
Canada qu’à l’étranger, nécessitent que certaines personnes canadiennes ou étrangères, préalablement autorisées à posséder des
armes à feu et d’autres armes « de fonction », franchissent légalement les frontières du Canada avec celles-ci dans l’exercice de
leurs fonctions. À l’heure actuelle, en vertu de la Loi sur les licences d’exportation et d’importation (LLEI), ces personnes ont
besoin d’une licence d’importation ou d’exportation lorsqu’ils
entrent ou sortent du Canada avec des marchandises figurant sur
la Liste des marchandises d’exportation contrôlée (LMEC) et la
Liste des marchandises d’importation contrôlée (LMIC).
Parmi ces programmes et ces circonstances, on compte notamment le Programme de protection des transporteurs aériens canadiens (PPTAC), le programme du Federal Air Marshall des ÉtatsUnis, les programmes des agents de sécurité à bord des avions de
divers gouvernements étrangers, les programmes d’échange de
prisonniers et diverses initiatives transfrontalières conjointes d’application de la loi Canada-États-Unis. Ces programmes sont conçus
pour diverses circonstances, dont la sécurité et le bien-être des
Canadiens, tant au pays qu’à l’étranger, la sécurité des voyageurs
à destination ou en provenance du Canada et la collaboration continue entre les organismes d’application de la loi du Canada et de
nos alliés.
Aux termes de la LLEI, une licence doit être obtenue pour importer ou exporter légalement tout article inscrit à la LMIC ou à la
LMEC. Les armes à feu et les autres armes « de fonction » utilisées dans le cadre des programmes susmentionnés figurent à la
LMIC et à la LMEC. Par conséquent, il est nécessaire d’obtenir
une licence aux termes de la LLEI pour importer ou exporter légalement ces armes au moment d’entrer au Canada ou d’en sortir.
Le Règlement vise à résoudre deux obstacles qui entravent
l’exécution ordonnée et efficace de ces programmes. Le premier
est l’exigence selon laquelle les résidents du Canada qui sont
autorisés à posséder des armes à feu ou d’autres armes « de fonction », au moment d’entrer au Canada et d’en sortir, doivent détenir une licence d’importation ou d’exportation. Le deuxième est
l’exigence selon laquelle les étrangers qui entrent ou sortent du
Canada dans l’exercice de leurs fonctions doivent obtenir une
licence d’importation ou d’exportation. Ce règlement permettra
aux personnes visées, ci-après appelées « les personnes », d’être
exemptées de l’exigence selon laquelle elles doivent détenir des
licences pour exercer leurs fonctions. Pour que des étrangers
puissent bénéficier de cette même exemption, leur pays d’origine
devra avoir préalablement conclu une « entente » avec le Canada,
dans laquelle les fonctions assignées à ces personnes durant leur
séjour au Canada seront précisément délimitées.
Au cours des dernières années, un accent accru a été mis sur les
programmes conçus pour assurer la sécurité et la sûreté des transports aériens civils. Au Canada, le PPTAC déploie des agents
d’infiltration armés (agents de la protection des aéronefs) de la
Gendarmerie royale du Canada (GRC) à bord des avions civils
effectuant des vols domestiques pour veiller à la sécurité et à la
sûreté des aéronefs et des passagers. Aux États-Unis, le programme du Federal Air Marshal est chargé de sécuriser l’industrie
américaine de l’aviation civile. Il fonctionne selon un modèle
Example programs and situations include: the Canadian Air
Carrier Protection Program (CACPP), the United States Federal
Air Marshal Program, in-flight security officer programs operated
by various foreign governments, prisoner exchange programs, and
various cross-border enforcement initiatives between Canada and
the United States. These programs are designed to address numerous situations, including the safety, security and well-being of
Canadians, the safety and security of those individuals travelling
to and from Canada and the ongoing cooperation between Canadian law enforcement agencies and the agencies of our allies.
The EIPA requires that a permit be obtained to legally import
and/or export any item on the ICL or the ECL. The firearms and
other “duty” weapons utilized by those individuals involved in the
above-mentioned programs are included in both the ICL and
ECL. Therefore, permits issued under the authority of the EIPA,
must be obtained in order to lawfully import and export these
items when entering and exiting Canada.
The purpose of these Regulations is to address two impediments
that affect the efficient and orderly facilitation of such programs.
The first is the requirement, for residents of Canada who are authorized to possess firearms and other “duty” weapons in the
course of their duties while entering and exiting Canada, to obtain
import and/or export permits. The second is the requirement, for
foreign individuals who are entering and exiting Canada in the
course of their duties, to obtain import and export permits. These
Regulations would exempt specific persons designated within the
Regulations, hereafter referred to as “persons,” from the requirement to obtain permits while operating in the course of their duties. Before the exemption can be applied to foreign persons, the
country in question must enter into an “arrangement” with Canada that would clearly define the scope of duties for these persons
while they are in Canada.
During recent years, there has been an increased emphasis on
programs designed to ensure the safety and security of civilian air
travel. In Canada, the CACPP deploys undercover, armed officers
(Aircraft Protective Officers) from the Royal Canadian Mounted
Police (RCMP) into civilian domestic aircraft carriers to ensure
the security and safety of aircraft and civilian air travellers. In the
United States, the Federal Air Marshal Program is tasked with
securing the U.S. civil aviation industry. It operates under a similar model, by deploying armed air marshals on domestic and
401
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
international flights. These could include flights arriving in or
departing from Canada. Officers operating under both these programs are subject to EIPA permit requirements.
Activities such as the CACPP and the U.S. Federal Air Marshal
Program are becoming increasingly more important. The protection of individuals travelling to and from Canada and the ongoing
need to enhance cooperation between Canada and its allies are
priorities for the Government of Canada. For these reasons it is
imperative that such programs operate in an orderly and efficient
manner. The exemption of certain persons from the permit requirements stipulated under the EIPA will assist this objective.
While this regulatory change will remove the requirement for
Canadian and foreign persons to obtain import or export permits
while travelling to and from Canada in the course of their duties,
rigorous protocols will be put in place to ensure Canadian laws
are adhered to including customs reporting and appropriate firearms storage. As previously indicated, before a foreign person can
take benefit of the exemption, the person’s country must first
enter into an “arrangement” with Canada that would clearly define the scope of duties for this person while in Canada.
It is important to note that because foreign law enforcement individuals have no status or powers within Canadian territory outside of any specific “arrangement” approved by the Government
of Canada, they are treated like any other visitors to Canada.
These arrangements also ensure that Canadian laws are respected
at all times, including Canada’s controls on the possession and
carriage of firearms and other weapons. Foreign law enforcement
officials have no status or powers within Canadian territory and
will remain subject to criminal liability for the commission of any
criminal offences.
semblable : il prévoit le déploiement de policiers de l’air sur les
vols tant intérieurs qu’internationaux, dont les vols à destination
ou en provenance du Canada. Les agents qui agissent dans le cadre de ces deux programmes sont soumis aux exigences de la
LLEI en matière de licence.
Les activités telles que celles du PPTAC et le programme du
Federal Air Marshal gagnent de plus en plus en importance. La
protection des personnes lors de leurs déplacements à destination
et en provenance du Canada ainsi que la nécessité permanente
d’améliorer la collaboration entre le Canada et ses alliés sont des
priorités du gouvernement du Canada. Il est donc impératif d’exécuter ces programmes de façon ordonnée et efficace. L’exemption
de certaines personnes face à l’obligation d’obtenir les licences
exigées en vertu de la LLEI est un des moyens pour y parvenir.
Alors que le changement de réglementation supprimera l’obligation pour les personnes canadiennes et étrangères d’obtenir des
licences d’importation ou d’exportation à leur arrivée sur le territoire canadien ou à leur sortie de celui-ci dans l’exercice de leurs
fonctions, des protocoles rigoureux seront néanmoins mis en
place afin de garantir le respect des lois canadiennes, y compris
en matière de déclaration aux douanes et d’entreposage conforme
des armes à feu. Comme il a été mentionné précédemment, pour
que des personnes étrangères puissent bénéficier de cette exemption, leur pays d’origine devra d’abord conclure une « entente »
avec le Canada dans laquelle les fonctions assignées à ces personnes durant leur séjour au Canada seront précisément délimitées.
Il est important de prendre note que puisque les agents d’application de la loi de pays étrangers n’ont aucun statut ou pouvoir
particulier sur le territoire canadien en l’absence d’une « entente »
particulière avec le gouvernement du Canada, ces agents ont le
même statut que n’importe quel autre visiteur au Canada. Par
ailleurs, les ententes en question garantissent le respect des lois
canadiennes en tout temps, y compris des mesures de contrôle
concernant la possession et le port d’armes à feu ou d’autres armes
« de fonction ». Les agents d’application de la loi de pays étrangers, n’ayant donc aucun statut ou pouvoir particulier sur le territoire canadien, demeureront responsables devant les tribunaux de
tout acte criminel qu’ils pourraient commettre.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative is to continue to require all persons travelling with their duty weapons and acting in the course of their duties to obtain permits. This is not a practical alternative for a number of reasons. For example, officers may cross the border several
times within a working day thus requiring the issuance of numerous import and export permits for each individual each day.
La seule solution de rechange consiste à continuer d’exiger que
toutes les personnes se déplaçant avec leurs armes « de fonction »
et agissant dans le cadre de leurs fonctions obtiennent une licence.
Toutefois, pour un certain nombre de raisons, cette solution n’est
pas pratique. Par exemple, il peut arriver que des agents aient à
traverser la frontière plusieurs fois par jour, ce qui exige la délivrance de plusieurs licences d’importation ou d’exportation pour
chacun d’eux dans une même journée.
Les modifications apportées au Règlement permettront de supprimer les obstacles juridiques qui entravent l’exercice des fonctions des personnes et faciliteront le passage de leurs armes à feu
à la frontière. Ces procédures simplifiées contribueront ainsi à renforcer la sécurité et la sûreté des Canadiens et des ressortissants
de nos pays alliés, ainsi que la capacité des agents d’application
de la loi du Canada et des États-Unis de sécuriser la frontière
entre nos deux pays.
This regulatory change removes this legal impediment for persons to carry out their duties and facilitates their cross-border
carriage of firearms. This will contribute to the safety and security
of Canadians and the citizens of our allies as well as the ability of
Canadian and American law enforcement officers to secure the
Canada/United States border.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The primary benefit of these Regulations is that they will allow
certain persons, as defined in the Regulations, both Canadian and
foreign, to enter and exit Canada with their duty weapons without
Le principal avantage de ce règlement est qu’il permettra à certaines personnes, définies dans le Règlement, qu’elles soient canadiennes ou étrangères, d’entrer ou sortir du Canada avec leurs
402
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
import and export permits while acting within the scope of their
duties. This will contribute to the orderly facilitation of numerous
cross-border enforcement and security programs and situations.
The costs associated with issuing these Regulations will be limited to the administrative costs of the publication and dissemination.
armes « de fonction » sans licence d’importation ou d’exportation
pour exercer leurs fonctions. Ceci facilitera l’exécution de bon
nombre de mesures et de programmes transfrontaliers d’application de la loi et de sécurité.
Les coûts relatifs à la délivrance de ce règlement se limiteront
aux frais administratifs de sa publication et de sa diffusion.
Consultation
Consultations
As is customary when dealing with potential changes to Canada’s export controls, the Department of Foreign Affairs and International Trade (DFAIT) consulted with relevant federal departments, including the Royal Canadian Mounted Police (RCMP), the
Department of National Defence (DND), the Department of Fisheries and Oceans (DFO), the Canadian Coast Guard (CCG), the
Canada Border Services Agency (CBSA), Public Safety Canada
(PS), Transport Canada (TC), Environment Canada (EC) and the
Department of Justice (DOJ). All of these departments have a
vested interest in the formation or operation of various programs
designed to address safety and security issues.
Based upon consideration of the comments and recommendations received from the public, and further interdepartmental consultations, it was determined that this regulatory proposal could
move forward with two amendments. First, concerns and potential for an extraterritorial application of a foreign law within Canada by a foreign officer was addressed by removing language that
could be interpreted to permit these persons to enforce the laws of
their foreign state in Canada. Next, the category of police officers
or police constables was further delineated to be members of a
police force in Canada, thereby eliminating the potential for a
foreign officer to circumvent the requirement that there be an
arrangement or commitment between the foreign state and the
Government of Canada as a prerequisite to the use of this regulatory exemption.
Responses to the key issues raised during consultations are
summarized below:
Comme il est de mise lorsque des modifications sont envisagées aux contrôles à l’exportation du Canada, le ministère des
Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) a
consulté les ministères et organismes fédéraux pertinents, dont la
Gendarmerie royale du Canada (GRC), le ministère de la Défense
nationale (MDN), Pêches et Océans Canada (MPO), la Garde
côtière canadienne (GCC), l’Agence des services frontaliers du
Canada (ASFC), Sécurité publique Canada (SP), Transports Canada (TC), Environnement Canada (EC) et le ministère de la Justice. Tous les ministères et organismes susmentionnés sont directement concernés par la mise sur pied ou la prestation de divers
programmes conçus pour traiter les questions de sécurité.
Le règlement sur l’exemption (personnes) proposé a été publié
au préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada, le 23 juin
2007, et prévoyait une période de 30 jours afin que les parties
intéressées formulent leurs commentaires au MAECI. Environ
soixante observations ont été présentées par écrit concernant le
règlement proposé, toutes s’y objectant, pour diverses raisons.
Les problèmes soulevés étaient des inquiétudes quant à la souveraineté du Canada, à la sécurité du public et à la transparence.
L’ensemble des commentaires reçus ont été formulés par de simples citoyens. Un certain nombre d’individus ayant fourni des observations écrites ont également exprimé des idées sur la marche
à suivre que devrait adopter le gouvernement. Toutes ces idées
ont été prises en considération.
Après avoir examiné les commentaires et recommandations reçus du public et à la suite de consultations interministérielles supplémentaires, il a été déterminé que cette proposition règlementaire pouvait aller de l’avant avec deux changements. En premier
lieu, on a répondu aux inquiétudes quant à la possibilité de
l’application extra-territoriale d’une loi au Canada par un agent
étranger en retirant le texte qui pourrait laisser entendre que ces
personnes ont la permission de mettre en application au Canada la
loi de leur pays d’origine. Ensuite, la catégorie d’officiers et
agents de police a été circonscrite en y précisant « qui est membre
d’un corps policier canadien », éliminant ainsi la possibilité pour
un officier étranger de se soustraire à l’exigence d’un arrangement ou engagement entre son pays et le Canada comme prérequis à l’utilisation de cette exemption au Règlement.
Les réponses aux principaux enjeux soulevés durant les consultations sont résumées ci-dessous :
1. Impact on Canadian sovereignty
1. L’impact sur la souveraineté canadienne
Comment: The proposed Regulations will negatively affect Canadian sovereignty.
Response: The proposed Regulations will not affect Canadian
sovereignty. An arrangement between Canada and the country in
question will clearly define the scope of duties for foreign persons
while in Canada. Such arrangements must be in place before these
foreign persons are exempt from the EIPA.
Commentaire : Le règlement proposé aura un impact négatif sur
la souveraineté du Canada.
Réponse : Le règlement proposé n’aura pas d’incidence sur la
souveraineté du Canada. Afin de délimiter précisément les fonctions assignées aux étrangers durant leur séjour au Canada, le
gouvernement canadien conclura une entente avec le pays d’origine respectif de ces personnes. Cette entente doit être en vigueur
pour que les personnes étrangères soient exemptées aux termes de
la LLEI.
The proposed Exemption Regulations (Persons) were prepublished in the Canada Gazette, Part I, on June 23, 2007, and
provided 30 days for interested parties to register comments with
DFAIT. Approximately sixty written representations were received on the proposed Regulations, all objecting to the proposed
Regulations, for a variety of reasons. Among the issues raised
were concerns with regard to Canadian sovereignty, public safety
and transparency. All of the comments received were from private citizens. A number of individuals who provided written representations also expressed ideas on how the Government should
proceed. All comments were taken into consideration.
403
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
Employees of a foreign state will be required to abide by all
other applicable laws, including Canada’s strict controls on the
possession and carriage of firearms and other weapons under the
Firearms Act and the Criminal Code.
Les personnes employées par un gouvernement étranger auront
l’obligation de se conformer à toute loi en vigueur, y compris aux
mesures de contrôle rigoureuses concernant la possession et le
port d’armes à feu et d’autres armes prévues aux termes de la Loi
sur les armes à feu et du Code criminel.
2. Employees of a foreign state are not answerable to Canadian
law
2. Les employés d’un État étranger ne sont pas responsables
devant la loi canadienne
Comment: If an employee of a foreign state commits an offence
in Canada, outside of their scope of duties, they are not answerable to Canadian law.
Response: Arrangements between the Government of Canada and
foreign states would ensure that Canadian laws are respected at
all times — including Canada’s controls on the possession and
carriage of firearms and other weapons.
Commentaire : Si un employé d’un État étranger commet une infraction au Canada, dépassant le cadre de ses fonctions, il n’est
pas responsable devant la loi canadienne.
Réponse : Les ententes conclues entre le gouvernement du Canada et les pays étrangers concernés permettront de garantir le respect en tout temps du droit canadien, y compris des mesures de
contrôle rigoureuses concernant la possession et le port d’armes à
feu et d’autres armes.
3. Danger to Canadian citizens
3. Le danger pour les citoyens canadiens
Comment: The proposed Regulations will result in an increased
level of danger for Canadian citizens, as there will be more firearms in Canada.
Response: The proposed Regulations are meant to address situations and programs where there have been long-standing cooperation between the Government of Canada and foreign states on
issues relating to the security and safety of the general public.
Foreign persons will be carrying firearms only while on duty and
under strict security procedures.
Arrangements between the Government of Canada and foreign
states would also ensure that Canadian laws are respected at all
times — including Canada’s controls on the possession and carriage of firearms and other weapons.
Commentaire : Du règlement proposé découlera un niveau accru
de danger pour les citoyens canadiens, étant donné qu’il y aura
davantage d’armes à feu au Canada.
Réponse : Le règlement proposé vise à traiter des situations et des
programmes faisant l’objet d’une coopération de longue date entre le gouvernement du Canada et l’État étranger sur des questions relatives à la sécurité et à la sûreté du grand public. Les
étrangers ne porteront des armes à feu que dans le cadre exclusif
de leurs fonctions et seront soumis à des procédures de sécurité
rigoureuses.
Les ententes entre le gouvernement du Canada et les États étrangers feront également en sorte que les lois canadiennes soient
respectées en tout temps, y compris les mesures de contrôle
concernant la possession et le port d’armes à feu et d’autres armes.
4. Inadequate disclosure of the proposed Regulations
4. La divulgation inadéquate du règlement proposé
Comment: The Government of Canada attempted to enact the
proposed Regulations without adequately disclosing the issue to
the Canadian public.
Response: The prepublication of the proposed Regulations on
June 23, 2007, in the Canada Gazette, Part I, provided an opportunity for interested parties to make written representations concerning the proposed Regulations.
Commentaire : Le gouvernement du Canada a tenté d’adopter le
règlement proposé sans divulguer convenablement la question au
public canadien.
Réponse : La publication préalable du règlement proposé le
23 juin 2007 dans la Partie I de la Gazette du Canada, a constitué
pour toutes les parties intéressées une occasion de soumettre des
observations par écrit concernant ce règlement.
5. The proposed Regulations are not necessary
5. Le règlement proposé n’est pas nécessaire
Comment: The Government of Canada has not provided enough
information concerning the necessity of exempting foreign officers from the permit requirements of the EIPA.
Commentaire : Le gouvernement du Canada n’a pas fourni suffisamment d’information concernant la nécessité d’exempter les
agents étrangers des exigences en matière de licence aux termes
de la LLEI.
Réponse : Le règlement proposé vise à faciliter l’exécution de
programmes nationaux et internationaux destinés à renforcer la
sécurité et la sûreté des voyageurs ainsi que la capacité des agents
canadiens et étasuniens d’application de la loi à sécuriser la frontière. Tel qu’il a été mentionné, il existe de nombreux programmes
et situations, dont le Programme de protection des transporteurs
aériens canadiens, diverses ententes internationales relatives aux
agents de sécurité à bord d’avions et d’autre relatives à l’échange
de prisonniers, dans le contexte desquels certains Canadiens ou
étrangers, déjà dotés de l’autorisation juridique de posséder une
arme à feu ou une autre arme de service, doivent traverser la frontière canadienne dans le cadre de leurs fonctions.
Response: The proposed Regulations are directed at facilitating
domestic and international programs designed to enhance the
safety and security of the travelling public as well as the ability of
Canadian and U.S. law enforcement officials to secure the border.
As stated previously, there are numerous programs and situations,
including the Canadian Air Carrier Protection Program, various
international in-flight security officer arrangements, and prisoner
exchanges wherein certain Canadian and foreign individuals,
already legally authorized to possess firearms and other “duty”
weapons, must travel across Canada’s borders in the course of
their duties.
404
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
These Regulations will allow the Government of Canada to enhance the level of cooperation with our international partners in
fighting terrorism and organized crime, by eliminating an administrative impediment.
Ce règlement permettra au gouvernement du Canada d’accroître le niveau de coopération avec nos partenaires internationaux
afin de lutter contre le terrorisme et le crime organisé, en éliminant un obstacle administratif.
6. An abdication of responsibility
6. Une abdication de responsabilités
Comment: Bringing forward regulations that would allow foreign
individuals to import firearms into Canada is an abdication of the
responsibility of the Government of Canada to protect national
sovereignty.
Response: As stated previously, the proposed Regulations will not
have any negative implications on Canadian sovereignty.
Commentaire : Mettre de l’avant un règlement qui permettrait aux
étrangers d’importer des armes à feu au Canada constitue une
abdication de responsabilités de la part du gouvernement du Canada, qui doit protéger la souveraineté du pays.
Réponse : Tel qu’il a été mentionné, le règlement proposé n’aura
aucune incidence sur la souveraineté du Canada.
7. Infringement of human rights
7. Les violations des droits de la personne
Comment: The issuance of the proposed Regulations may result
in an employee of a foreign state infringing upon the human
rights of a Canadian citizen.
Response: The actions of foreign officers while in Canada will be
governed by the requirements of the arrangements negotiated by
the Government of Canada and the foreign states. These arrangements will include strict protocols and procedures.
Commentaire : De l’adoption du règlement proposé pourrait résulter une violation des droits de la personne de la part d’un employé d’un État étranger à l’égard d’un citoyen canadien.
Réponse : Les gestes posés par les agents étrangers alors qu’ils se
trouvent au Canada seront régis par les exigences prévues dans
les ententes négociées par le gouvernement du Canada et les États
étrangers. Ces ententes prévoiront des procédures et des protocoles rigoureux.
Tel qu’il a été mentionné, ces ententes permettront également
de veiller à ce que les lois canadiennes soient respectées en tout
temps, notamment les mesures de contrôle du Canada concernant
la possession et le port d’armes à feu et d’autres armes.
As previously stated, these arrangements also ensure that Canadian laws are respected at all times, including Canada’s controls
on the possession and carriage of firearms and other weapons.
8. Will the measures be reciprocal?
8. Les mesures seront-elles réciproques?
Comment: If the Government of Canada is going to remove the
permit requirements, are the governments of the foreign states
going to provide reciprocal treatment to Canadian officers?
Response: The specific terms of future agreements cannot be
known. However, in order to ensure the utmost level of cooperation, it is anticipated that the arrangements negotiated between
the Government of Canada and those of foreign states will be reciprocal in nature.
9. Public hearings
Comment: The Regulations should not proceed until the Government of Canada holds public hearings to discuss their rationale.
Response: The prepublication of the proposed Regulations on
June 23, 2007, in the Canada Gazette, Part I, provided an opportunity for the public to make written representations concerning
the proposed Regulations.
Commentaire : Si le gouvernement du Canada élimine les exigences en matière de licence, les gouvernements des États étrangers vont-ils accorder le même traitement aux agents canadiens?
Réponse : Il est évidemment impossible de connaître la teneur
d’ententes encore non conclues. Toutefois, afin d’assurer le meilleur niveau possible de coopération, les ententes négociées entre
le gouvernement du Canada et celui d’États étrangers devraient
être de nature réciproque.
9. Les audiences publiques
Commentaire : Le Règlement ne doit pas être adopté avant que le
gouvernement du Canada ne tienne des audiences publiques afin
de débattre de sa raison d’être.
Réponse : La publication préalable du règlement proposé le
23 juin 2007 dans la Partie I de la Gazette du Canada, a constitué
pour le public une occasion de soumettre des observations par
écrit concernant ce règlement.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Import and export permit requirements remain in force respecting goods listed on both the ICL and ECL. Individuals, as defined
by the Regulations, remain subject to the requirements of the
EIPA when not acting in the course of their duties. Failure to
obtain the appropriate permits may result in prosecution under the
EIPA.
Les exigences relatives aux licences d’importation et d’exportation demeurent en vigueur en ce qui concerne les articles inscrits sur la LMIC et la LMEC. Les personnes, telles que définies
dans le Règlement, demeurent soumises aux exigences de la LLEI
hors de l’exercice de leurs fonctions. Le défaut d’obtenir les licences appropriées pourrait entraîner des poursuites judiciaires
aux termes de la LLEI.
405
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-45
Contact
Personne-ressource
Lynne Sabatino
Deputy Director
Export Controls Division (TIE)
Export and Import Controls Bureau
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
Telephone: 613-944-1862
Fax: 613-996-9933
Lynne Sabatino
Directrice adjointe
Direction des contrôles à l’exportation (TIE)
Direction générale des contrôles à l’exportation et à l’importation
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
Téléphone : 613-944-1862
Télécopieur : 613-996-9933
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
406
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-46
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-46
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-46
Le 28 février 2008
EXPORT DEVELOPMENT ACT
LOI SUR LE DÉVELOPPEMENT DES EXPORTATIONS
Regulations Amending the Export Development
Canada Exercise of Certain Powers Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’exercice
de certains pouvoirs par Exportation et
développement Canada
P.C. 2008-404
C.P. 2008-404
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Whereas, pursuant to subsection 10(8)a of the Export Development Actb, a copy of the proposed Regulations Amending the Export Development Canada Exercise of Certain Powers Regulations, in the annexed form, was published in the Canada Gazette,
Part I, on November 3, 2007 and a reasonable opportunity was
thereby afforded to interested persons to make representations
with respect to the proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister for International Trade
and the Minister of Finance, pursuant to subsections 10(6)a and
(7)a of the Export Development Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Export Development Canada Exercise
of Certain Powers Regulations.
Attendu que, conformément au paragraphe 10(8)a de la Loi sur
le développement des exportationsb, le projet de règlement intitulé
Règlement modifiant le Règlement sur l’exercice de certains pouvoirs par Exportation et développement Canada, conforme au
texte ci-après, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I le
3 novembre 2007 et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité
de présenter leurs observations à cet égard,
À ces causes, sur recommandation du ministre du Commerce
international et du ministre des Finances et en vertu des paragraphes 10(6)a et (7)a de la Loi sur le développement des exportationsb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement modifiant le Règlement sur l’exercice de certains
pouvoirs par Exportation et développement Canada, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE EXPORT
DEVELOPMENT CANADA EXERCISE OF
CERTAIN POWERS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’EXERCICE DE CERTAINS POUVOIRS PAR
EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “foreign project equity interest acquisition” in section 2 of the Export Development Canada Exercise
of Certain Powers Regulations1 is repealed.
1. La définition de « acquisition de titres de participation
dans un projet à l’étranger », à l’article 2 du Règlement sur
l’exercice de certains pouvoirs par Exportation et développement Canada1, est abrogée.
2. (1) Le paragraphe 4(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Sous réserve des paragraphes (4) et (5), l’acquisition de titres de participation par la Société est subordonnée à l’agrément
du ministre et du ministre des Finances, si la somme de la valeur
des titres de participation à acquérir et de la valeur de tout autre
titre de participation qu’elle détient déjà dans l’entité dépasse
25 % de la valeur de tous les titres de participation dans l’entité à
la date de l’acquisition par la Société.
(2) Le passage du paragraphe 4(3) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Pour l’application du paragraphe (2), la valeur de tous les
titres de participation dans l’entité à la date de l’acquisition par la
Société :
2. (1) Subsection 4(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Subject to subsections (4) and (5), an acquisition by the
Corporation requires the approval of the Minister and the Minister
of Finance, if the value of the equity interest to be acquired by the
Corporation together with the value of any equity interest already
held by the Corporation in that entity exceeds 25 per cent of the
value of all equity interests in the entity at the time of acquisition
by the Corporation.
(2) The portion of subsection 4(3) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(3) For the purposes of subsection (2), the value of all equity
interests in the entity at the time of acquisition by the Corporation
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1993, c. 26, s. 4(2)
S.C. 2001, c. 33, s. 2
SOR/94-410; S.C. 2001, c. 33, par. 30(i)
b
1
L.C. 1993, ch. 26, par. 4(2)
L.C. 2001, ch. 33, art. 2
DORS/94-410; L.C. 2001, ch. 33, al. 30i)
407
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-46
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Regulations amend the Export Development Canada Exercise of Certain Powers Regulations (“the Regulations”) which
were made in 1994 and amended in 2004. The Regulations govern
Export Development Canada’s (“EDC”) use of its powers provided in the Export Development Act (the “Act”), including its power
to acquire equity interests. The Regulations define an equity interest as “an ownership interest in an entity.” Equity interests are
generally acquired through investment in an entity, for example
through the purchase of corporate shares.
Le Règlement modifie le Règlement sur l’exercice de certains
pouvoirs par Exportation et développement Canada (le « Règlement »), qui a été pris en 1994 et modifié en 2004. Le Règlement
régit l’exercice, par Exportation et développement Canada
(« EDC »), des pouvoirs que lui confère la Loi sur le développement des exportations (la « Loi »), y compris celui d’acquérir des
titres de participation. Aux termes du Règlement, les titres de participation sont définis comme des « titres de propriété dans une
entité ». Les titres de participation sont généralement acquis au
moyen d’un investissement dans une entité, par exemple l’achat
d’actions.
À l’heure actuelle, le Règlement permet à EDC d’acquérir un
titre de participation (autre qu’un titre de participation dans un
projet à l’étranger) si la valeur de la prise de participation prévue
(ajoutée à celle de tout autre titre de participation déjà détenu par
EDC dans l’entité) n’excède pas le moins élevé des montants
suivants : (i) 25 % de la valeur de tous les titres de participation
dans l’entité à la date de l’acquisition par EDC ou (ii) 10 000 000 $.
Le Règlement permet également à EDC d’acquérir un titre de
participation dans un projet à l’étranger si la valeur de la prise de
participation devant être acquise par EDC, ajoutée à celle de tout
titre de participation déjà détenu par EDC dans l’entité, ne dépasse pas 25 % de la valeur de tous les titres de participation dans
l’entité à la date de l’acquisition par EDC. EDC peut faire des
investissements supérieurs à ces limites, mais ceux-ci doivent,
conformément au Règlement, être approuvés par le gouverneur en
conseil, sur la recommandation du ministre du Commerce international et du ministre des Finances.
En 2005, EDC a adopté un Programme amélioré du capitalactions, qui vise notamment une expansion importante sur les
marchés émergents. La stratégie consiste à concentrer les acquisitions de titres de participation qui répondent aux exigences requises concernant les réseaux, la capacité de bâtir des entreprises,
et la compréhension des protocoles et de la culture des marchés
étrangers.
La Stratégie globale sur le commerce international du gouvernement, annoncée dans le budget 2007, indiquait que de nouvelles
modifications réglementaires seraient apportées afin qu’EDC dispose d’une plus grande souplesse pour investir dans le cadre de
partenariats internationaux, ce qui offrirait aux entreprises canadiennes des occasions d’étendre la portée de leurs activités à
l’étranger et, un jour, de devenir des multinationales.
Les modifications au Règlement (i) suppriment le plafond de
10 000 000 $ imposé sur les investissements (autres que des titres
de participation dans un projet à l’étranger qui ne sont assujettis
à aucun plafond) et (ii) permettent toute autre prise de participation supérieure à 25 % de la valeur de tous les titres de participation dans l’entité à la date de l’acquisition par EDC, sur approbation du ministre du Commerce international et du ministre des
Finances, sans que l’approbation du gouverneur en conseil ne soit
nécessaire.
Currently, the Regulations permit EDC to acquire an equity interest (other than a foreign project equity interest) if the value of
the equity investment to be made (together with the value of any
equity that EDC already holds in the entity) does not exceed the
lesser of: (i) 25% of the total equity in the entity at the time of
EDC’s acquisition, or (ii) $10,000,000. The Regulations also permit EDC to make foreign project equity interest acquisitions if the
value of the equity interest to be acquired by the Corporation together with the value of any equity interest already held by the
Corporation in that entity does not exceed 25% of the value of all
equity interests in the entity at the time of EDC’s acquisition.
EDC may make equity investments above these limits, but the
Regulations then require the approval of the Governor in Council,
on the recommendation of the Minister for International Trade
and the Minister of Finance.
In 2005, EDC adopted an Enhanced Equity Program which is
targeted in part on a significant expansion directed to emerging
markets. The strategy is designed to concentrate on equity acquisitions that offer the requisite networks, company-building skills
and understandings of foreign market protocol and culture.
The Government’s Global Commerce Strategy announced in
Budget 2007 stated that new regulatory amendments would be
introduced to give EDC greater flexibility to invest in international partnerships, thereby creating opportunities for Canadian
firms to expand the scope of their international business, and
eventually to transition into global companies.
The amendments to the Regulations (i) remove the ceiling of
$10,000,000 imposed on equity investments (other than foreign
project equity interests which have no ceiling), and (ii) enable any
equity investment over the remaining limit of 25% of the value of
all equity interests in the entity at the time of the acquisition by
EDC, to be made with the approval of the Minister for International Trade and Minister of Finance, without the necessity of the
approval of the Governor in Council.
Alternatives
Solutions envisagées
One alternative to these amendments would be the maintenance
of the status quo. This alternative causes EDC to be less responsive
L’une des options envisagées a été celle de maintenir le statu
quo. Cette approche fait en sorte de limiter la capacité d’EDC de
408
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-46
to investment opportunities in support of Canada’s small and
medium-sized enterprises.
Another alternative would be to repeal the Regulations entirely.
This alternative would free EDC to invest and divest equity interests with less government oversight. However, given the breadth
of powers of the Act and the limits of EDC’s capital base, it may
be appropriate to continue to provide the regulatory guidance to
EDC concerning the use of these powers.
saisir les débouchés d’investissement à l’appui des petites et
moyennes entreprises du Canada.
L’abrogation du Règlement constituerait une autre option. EDC
serait ainsi libre de réaliser des investissements et de s’en départir
sans faire l’objet d’une aussi grande surveillance de la part du
gouvernement. Toutefois, étant donné l’étendue des pouvoirs
conférés à EDC par la Loi et les limites de son assise financière, il
convient de conserver des règlements qui régissent la façon dont
EDC peut exercer ces pouvoirs.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Amending the Regulations will have a positive impact on Canadian business, allowing EDC to leverage time-sensitive investment opportunities in support of Canada’s small and mediumsized enterprises by helping these enterprises expand and grow
their businesses internationally. Administrative efficiency will also
be improved, since transactions will no longer have to be referred
to the Governor in Council for approval. Timely decision-making
will be facilitated, which may be critical to EDC’s ability to participate fully in the benefits of investment opportunities.
There are no additional costs incurred with these amendments
to the Regulations.
La modification du Règlement aura une incidence positive sur
les entreprises canadiennes, parce qu’elle permettra à EDC de
saisir rapidement des débouchés à l’appui des petites et moyennes
entreprises du Canada en les aidant à prendre de l’expansion et à
accroître leurs activités à l’étranger. On accroîtra aussi l’efficacité
sur le plan administratif, puisque les transactions ne devront plus
être soumises à l’approbation du gouverneur en conseil. La prise
de décisions rapides sera également facilitée, ce qui pourrait être
crucial pour qu’EDC puisse profiter pleinement des avantages des
possibilités d’investissement.
Cette modification du Règlement n’entraîne aucun coût
supplémentaire.
Consultation
Consultations
The Enhanced Equity Program is viewed as a unique concept
in the Canadian marketplace and has received a positive initial
reaction from Canadian companies, institutional investors, fund
managers, and “thought leaders” such as certain equity industry
executives, managers, writers and influencers.
Le Programme amélioré du capital-actions est unique sur le
marché canadien. La première réaction au Canada des entreprises,
des investisseurs institutionnels, des gestionnaires de fonds et des
« penseurs éminents », comme certains dirigeants d’industries à
capital-actions, gestionnaires, vendeurs d’options et personnes influentes, a été positive.
EDC a notamment demandé le point de vue de divers experts
de l’industrie, d’investisseurs en capital de risque, en titres de
participation privés et institutionnels, et d’exportateurs canadiens.
Les points de vue sur la stratégie d’EDC ont été obtenus par une
mobilisation directe, des sondages, des réunions et des appels de
conférence. Tous ceux qui ont été consultés ont exprimé leur appui à la simplification du processus d’autorisation des investissements en capital-actions. Le projet de modification est diffusé
pour la première fois aux fins de consultation publique.
Ce règlement a été publié au préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada le 3 novembre 2007 et aucune observation n’a
été reçue.
EDC sought the views of, among others, various industry experts, venture capital, private equity and institutional investors,
and Canadian exporters. Views were gathered on EDC’s strategy
by formal engagement, surveys, meetings and conference calls.
All expressed support for a streamlined approach to the equity
authorisation process.
These Regulations were pre-published in Part I of the Canada
Gazette on November 3, 2007, and no comments were received.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
EDC is subject to the strict control and accountability rules of
the Financial Administration Act. The key control and accountability instruments called for under that Act include (a) corporate
plan, (b) capital budget, (c) operating budget, (d) borrowing plan,
(e) annual report, and (f) special examination by the Auditor General of Canada. EDC is also subject to a legislative review every
10 years, as stipulated in the Act.
EDC est assujettie aux règles strictes de contrôle et de responsabilité énoncées dans la Loi sur la gestion des finances publiques. Les principaux instruments prévus à cette fin comprennent
a) le plan de la société, b) le budget des investissements, c) le
budget de fonctionnement, d) le programme d’emprunt, e) le rapport annuel et f) un examen spécial du vérificateur général du
Canada. EDC est également assujettie à un examen législatif tous
les dix ans, tel qu’il est stipulé dans la Loi.
EDC effectue ses prises de participation en conformité avec un
plan d’investissement, qui est examiné annuellement par le Conseil d’administration d’EDC aux fins d’approbation. Des mises à
jour trimestrielles du rendement du portefeuille des investissements sont également présentées au Conseil d’administration.
EDC’s equity investments are made in accordance with an
Equity Plan that is subject to annual review and approval by its
Board of Directors. The Board of Directors is also presented quarterly updates on the investment portfolio’s performance.
409
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-46
Contact
Personne-ressource
Martin Jensen
Acting Director
International Financing Division
Foreign Affairs and International Trade Canada
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: 613-996-6210
Fax: 613-943-1100
Email: martin.jensen@international.gc.ca
Martin Jensen
Directeur par intérim
Direction du financement international
Affaires étrangères et Commerce international Canada
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : 613-996-6210
Télécopieur : 613-943-1100
Courriel : martin.jensen@international.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
410
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-47
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-47
Le 28 février 2008
EXPLOSIVES ACT
LOI SUR LES EXPLOSIFS
Restricted Components Regulations
Règlement sur les composants d’explosif limités
P.C. 2008-407
C.P. 2008-407
February 28, 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to
paragraphs 5(a.31)a, (i.1)b and (m)c of the Explosives Actd, hereby
makes the annexed Restricted Components Regulations.
Definitions
“Act”
« Loi »
“attend”
« surveillance »
“Chief
Inspector”
« inspecteur en
chef »
“seller”
« vendeur »
Application
Components
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et
en vertu des alinéas 5a.31)a, i.1)b et m)c de la Loi sur les explosifsd, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement sur les composants d’explosif limités, ci-après.
RESTRICTED COMPONENTS
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES COMPOSANTS
D’EXPLOSIF LIMITÉS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Explosives Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« inspecteur en chef » L’inspecteur en chef des
explosifs.
“attend” means to be alert and constantly watchful
over a restricted component.
“Chief Inspector” means the Chief Inspector of
Explosives.
“seller” means a person enrolled on the list of sellers of restricted components in accordance with
section 7.
« Loi » La Loi sur les explosifs.
« surveillance » Le fait d’exercer une vigilance
constante à l’égard d’un composant d’explosif
limité.
« vendeur » Toute personne inscrite sur la liste des
vendeurs de composants d’explosif limités aux
termes de l’article 7.
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations do not apply to the sale of
restricted components to laboratories that are a part
of or affiliated with a
(a) post-secondary educational institution recognized by a province;
(b) hospital or health clinic; or
(c) federal or provincial government or government agency.
2. Le présent règlement ne s’applique pas à la
vente de composants d’explosif limités aux laboratoires faisant partie de l’une ou l’autre des entités
suivantes ou affiliés à celles-ci :
a) un établissement d’enseignement postsecondaire reconnu par une province;
b) un hôpital ou une clinique de santé;
c) le gouvernement fédéral, le gouvernement
d’une province ou un organisme gouvernemental.
RESTRICTED COMPONENTS
COMPOSANTS D’EXPLOSIF LIMITÉS
3. The following components of an explosive are
prescribed for the purpose of the definition “restricted component” in section 2 of the Act:
(a) ammonium nitrate in solid form at a concentration between 28 and 34% nitrogen;
(b) hydrogen peroxide at a concentration of at
least 30%, UN numbers: 2015 and 3149;
(c) nitromethane, UN number: 1261;
3. Pour l’application de la définition de « composant d’explosif limité » à l’article 2 de la Loi, les
composants ci-après sont des composants d’explosif
limités :
a) le nitrate d’ammonium sous forme solide dont
la teneur en azote est comprise entre 28 et 34 %;
b) le peroxyde d’hydrogène à une concentration
d’au moins 30 %, numéros ONU : 2015 et 3149;
———
———
a
a
b
c
d
Le 28 février 2008
S.C. 2004, c. 15, s. 37(1)
S.C. 2004, c. 15, s. 37(4)
S.C. 2004, c. 15, s. 37(6)
R.S., c. E-17
b
c
d
Définitions
« inspecteur en
chef »
“Chief
Inspector”
« Loi »
“Act”
« surveillance »
“attend”
« vendeur »
“seller”
Application
Composants
d’explosif
limités
L.C. 2004, ch. 15, par. 37(1)
L.C. 2004, ch. 15, par. 37(4)
L.C. 2004, ch. 15, par. 37(6)
L.R., ch. E-17
411
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
4. No person shall sell a restricted component
except in accordance with these Regulations.
c) le nitrométhane, numéro ONU : 1261;
d) le chlorate de potassium, numéro ONU : 1485;
e) le perchlorate de potassium, numéro ONU :
1489;
f) le chlorate de sodium sous forme solide, numéro ONU : 1495;
g) l’acide nitrique à une concentration d’au
moins 68 %, numéros ONU : 2031 et 2032;
h) le nitrate de potassium, numéros ONU : 1486
et 1499;
i) le nitrate de sodium sous forme solide, numéros ONU : 1498 et 1499.
4. Il est interdit de vendre un composant d’explosif
limité, sauf en conformité avec le présent règlement.
LIST OF SELLERS
LISTE DES VENDEURS
5. Only persons who are enrolled on the list of
sellers of restricted components may sell a restricted component.
6. A person may be enrolled on the list of sellers
by applying to the Chief Inspector using the form
provided by the Minister. The application must
include
(a) the applicant’s name, address, telephone
number, facsimile number and e-mail address;
(b) the restricted components that the applicant
intends to sell;
(c) the locations where restricted components are
to be stored or sold, and the storage capacity at
each location for each component; and
(d) the name, telephone number, facsimile number and e-mail address of a contact person for
each location where the restricted component is
to be stored or sold.
7. (1) The Chief Inspector must enrol the applicant on the list of sellers of restricted components
on the basis of the information provided under section 6 and issue to the applicant a document that
certifies their enrolment and sets out their enrolment
number and the effective date of their enrolment.
(2) An enrolment is effective for five years beginning on the date specified in the enrolment
document.
8. A seller must inform the Chief Inspector in
writing of any change to the information provided
under section 6 within 10 days after the change
occurs.
9. No seller shall store or sell a restricted component at any location other than one referred to in
paragraph 6(c) or referred to in any changes that are
made to that information under section 8.
10. (1) The Chief Inspector may suspend an enrolment if a seller contravenes the Act or these
Regulations.
(2) The Chief Inspector may cancel an enrolment
if a seller
(a) contravenes the Act or these Regulations on
more than one occasion; or
5. Seules les personnes inscrites sur la liste des
vendeurs de composants d’explosif limités peuvent
vendre un tel composant.
6. La demande d’inscription est présentée à l’inspecteur en chef sur le formulaire fourni par le ministre; elle contient notamment les renseignements
suivants :
a) les nom, adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel du
demandeur;
b) les composants que le demandeur compte
vendre;
c) les endroits où les composants seront stockés
ou vendus et la capacité de stockage de chaque
composant à chaque endroit;
d) les nom, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel d’une personneressource pour chacun de ces endroits.
7. (1) L’inspecteur en chef inscrit le demandeur
sur la liste des vendeurs de composants d’explosif
limités sur la foi des renseignements fournis en
application de l’article 6 et lui délivre une attestation de son inscription, laquelle indique le numéro
et la date d’entrée en vigueur de l’inscription.
(2) L’inscription demeure en vigueur pour une
période de cinq ans à compter de la date indiquée
dans l’attestation.
8 Le vendeur avise l’inspecteur en chef, par écrit,
de tout changement aux renseignements exigés à
l’article 6 dans les dix jours suivant le changement.
Droit de vendre
9. Le vendeur ne peut vendre ou stocker un composant d’explosif limité qu’aux endroits indiqués
dans sa demande ou dans tout avis de changement
prévu à l’article 8.
10. (1) L’inspecteur en chef peut suspendre
l’inscription du vendeur qui contrevient à la Loi ou
au présent règlement.
(2) Il peut annuler l’inscription du vendeur qui :
a) soit contrevient à la Loi ou au présent règlement plus d’une fois;
Limites aux
activités
(d) potassium chlorate, UN number: 1485;
(e) potassium perchlorate, UN number: 1489;
(f) sodium chlorate in solid form, UN number:
1495;
(g) nitric acid at a concentration of at least 68%,
UN numbers: 2031 and 2032;
(h) potassium nitrate, UN numbers: 1486 and
1499; and
(i) sodium nitrate in solid form, UN numbers:
1498 and 1499.
Prohibition
Enrolment
Application
requirements
Enrolment
Duration of
enrolment
Changes
Permitted
activities
Suspension
Cancellation
412
Interdiction
Demande
Inscription
Validité de
l’inscription
Changement
aux
renseignements
Suspension
d’inscription
Annulation
2008-03-19
Right to be
heard
Exception
Review
Minister’s
power on
review
Application
Security
Access
Stock
management
Weekly
inspection
Loss
Theft or
tampering
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
(b) jeopardizes the safety of the public or the
seller’s employees.
11. (1) Subject to subsection (2), before suspending or cancelling an enrolment, the Chief Inspector
must provide the seller with written notification of
the reasons for the suspension or cancellation and
its effective date, and give the seller an opportunity
to be heard.
(2) A seller’s enrolment is automatically suspended if the seller fails to provide the inventory
required under section 33.
12. (1) A seller may request a review of a decision to suspend or cancel an enrolment by applying
to the Minister in writing within 15 days after the
date of the suspension or cancellation.
b) soit met en péril la sécurité du public ou de ses
employés.
11. (1) L’inscription ne peut être suspendue ou
annulée que si le vendeur a été avisé par écrit par
l’inspecteur en chef des motifs et de la date de la
suspension ou de l’annulation et qu’il a eu la possibilité de se faire entendre.
Droit d’être
entendu
Exception
(2) The Minister may confirm, revoke or amend
the decision under review.
(2) Par contre, la suspension est automatique si le
vendeur ne présente pas l’inventaire annuel exigé à
l’article 33.
12. (1) Dans les quinze jours suivant la date de
la suspension ou de l’annulation, le vendeur peut
demander au ministre, par écrit, d’examiner la décision de l’inspecteur en chef de suspendre ou d’annuler l’inscription.
(2) Le ministre peut confirmer, annuler ou modifier la décision en cause.
PART 1
PARTIE 1
SECURITY — RESTRICTED COMPONENTS
OTHER THAN AMMONIUM NITRATE
MESURES DE SÉCURITÉ — COMPOSANTS
D’EXPLOSIF LIMITÉS AUTRES QUE LE
NITRATE D’AMMONIUM
13. This Part applies to restricted components
other than ammonium nitrate.
14. A seller must ensure that restricted components are kept under lock and key when the components are not attended.
15. A seller must
(a) post signs warning against unauthorized access to any place where a restricted component is
stored;
(b) ensure that only persons whom the seller authorizes have access to the restricted component;
and
(c) at the request of an inspector, provide a list of
their employees at every location where the restricted component is stored or sold.
16. (1) A seller must, on an ongoing basis, ensure
that all of the restricted component is accounted for
by means of a stock management system.
(2) The seller must perform and keep a record of
weekly inspections to ensure that the restricted
component has not been tampered with or lost.
(3) The seller must keep a record of the cause of
any loss of a restricted component that is not attributable to normal operations.
17. If a seller discovers that the restricted component has been stolen or tampered with, or that
there has been an attempt to steal it, the seller must
immediately inform the local police, and,
(a) within 24 hours after the discovery, inform
the Chief Inspector; and
(b) if requested by an inspector, submit a written
report to the Chief Inspector.
13. La présente partie s’applique aux composants
d’explosif limités autres que le nitrate d’ammonium.
14. Le vendeur veille à ce que les composants
soient conservés sous clé lorsqu’il n’y a pas de
surveillance.
15. Le vendeur :
a) installe des écriteaux de mise en garde interdisant l’accès non autorisé aux endroits où des
composants sont stockés;
b) veille à ce que seules les personnes qu’il a autorisées aient accès aux composants;
c) fournit, à la demande d’un inspecteur, une liste
des employés de chacun des endroits où des
composants sont vendus ou stockés.
Application
16. (1) Le vendeur veille de façon suivie à ce que
tous les composants soient comptabilisés, et ce, au
moyen d’un système de gestion des stocks.
(2) Il procède à des inspections hebdomadaires
des composants pour s’assurer de l’absence d’altération ou de perte et prend note de ses observations.
(3) Il prend note de la cause de toute perte non
attribuable aux opérations normales.
Gestion
des stocks
17. S’il constate qu’il y a eu altération, vol ou
tentative de vol d’un composant, le vendeur en informe immédiatement la police locale et :
a) dans les vingt-quatre heures qui suivent, en informe l’inspecteur en chef;
b) à la demande d’un inspecteur, présente un
rapport écrit à l’inspecteur en chef.
Altération
ou vol
Révision
de la décision
Décision
du ministre
Sécurité
Accès
Inspection
hebdomadaire
Perte
413
2008-03-19
Sales
Report
Identification
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
18. (1) No seller shall sell a restricted component
if they have reasonable grounds to suspect that the
restricted component will be used for a criminal
purpose.
(2) The seller must report any instances when
they refuse to sell a restricted component as a result
of complying with subsection (1) to the Chief Inspector and to the local police within 24 hours of
the refusal.
19. Before selling a restricted component, a
seller must be provided with
(a) if the restricted component is to be used as an
explosive, the purchaser’s licence, permit or certificate that is issued under the Act;
(b) if the purchaser is a seller, proof of the purchaser’s enrolment on the list of sellers of restricted components; or
(c) in all other cases,
(i) an identification issued by the Government
of Canada, or a provincial, municipal or foreign government, that bears a photograph of
the purchaser,
(ii) if the purchaser is registered under the
Controlled Goods Regulations, proof of their
registration, or
(iii) if the person has a business licence or
corporate registration, proof of the licence or
registration.
Record
keeping
20. (1) A seller must obtain and keep the following records for each sale of a restricted component:
(a) the purchaser’s name, address and telephone
number;
(b) the date of the sale;
(c) the bill of lading, sales receipt or similar
document;
(d) the type and number of the document provided under section 19;
(e) the trade name, quantity and package size of
the component;
(f) a description of how the component will be
used; and
(g) if the component is shipped, the date of reception and the quantity received.
Access
(2) The seller must keep the records under lock
and key when they are not being used and must
make them available only to those persons who need
access to them in the course of their employment.
(3) This section applies to a sale of an amount
greater than
(a) for hydrogen peroxide, 1 L;
(b) for nitromethane, 1 L;
(c) for potassium chlorate, 1 kg;
(d) for potassium perchlorate, 10 kg;
(e) for sodium chlorate, 1 kg;
Application
414
18. (1) Le vendeur ne peut vendre un composant
s’il a des motifs raisonnables de soupçonner que
celui-ci sera utilisé à des fins criminelles.
Vente
(2) Il signale à l’inspecteur en chef et à la police
locale les cas où il refuse de vendre un composant
en application du paragraphe (1) dans les vingtquatre heures qui suivent son refus.
Signalement
19. Avant la vente, le document ci-après est présenté au vendeur :
a) dans le cas où le composant est destiné à la
fabrication d’un explosif, le permis, la licence ou
le certificat délivré à l’acheteur en vertu de la
Loi;
b) dans le cas où l’acheteur est lui-même un vendeur, une preuve de son inscription sur la liste
des vendeurs;
c) dans tous les autres cas :
(i) soit une pièce d’identité, avec photo, délivrée à l’acheteur par le gouvernement du Canada ou d’une province, une administration
municipale ou un gouvernement étranger,
(ii) soit une preuve que l’acheteur est titulaire
d’un certificat d’inscription délivré en vertu du
Règlement sur les marchandises contrôlées,
(iii) soit une preuve que l’acheteur est titulaire
d’un permis d’entreprise ou d’un certificat de
constitution.
20. (1) Pour chaque vente de composants, le
vendeur obtient et conserve les renseignements et
documents suivants :
a) les nom, adresse et numéro de téléphone de
l’acheteur;
b) la date de la vente;
c) le connaissement, le reçu de la vente ou tout
autre document analogue;
d) le type de document présenté aux termes de
l’article 19 et le numéro de ce document;
e) l’appellation commerciale, la quantité et la
taille, après emballage, de chaque composant;
f) la description de l’utilisation prévue du
composant;
g) dans le cas où le composant est expédié, la
date de réception et la quantité de composants
reçue.
(2) Il conserve ces renseignements et documents
sous clé lorsqu’ils ne sont pas utilisés et ne les rend
accessibles qu’aux personnes qui en ont besoin
dans le cadre de leur emploi.
(3) Le présent article s’applique à la vente de composants en une quantité supérieure à la suivante :
a) dans le cas du peroxyde d’hydrogène, 1 L;
b) dans le cas du nitrométhane, 1 L;
c) dans le cas du chlorate de potassium, 1 kg;
d) dans le cas du perchlorate de potassium, 10 kg;
e) dans le cas du chlorate de sodium, 1 kg;
Documents
Renseignements requis
Accès
Application
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
(f) for nitric acid, 3.5 kg;
(g) for potassium nitrate, 25 kg; and
(h) for sodium nitrate, 25 kg.
PART 2
PARTIE 2
SECURITY — AMMONIUM NITRATE
MESURES DE SÉCURITÉ — NITRATE
D’AMMONIUM
Application
21. This Part applies to ammonium nitrate.
Security
22. (1) A seller must ensure that
(a) all gates of bins containing ammonium nitrate
and all doors, windows and other points of access to buildings in which ammonium nitrate is
stored are locked when they are not attended;
(b) a written key control plan is in place; and
(c) all major points of access to buildings in
which ammonium nitrate is stored are lit at all
times outside business hours.
Safety and
security plan
Notice
Access
Receiving
ammonium
nitrate
f) dans le cas de l’acide nitrique, 3,5 kg;
g) dans le cas du nitrate de potassium, 25 kg;
h) dans le cas du nitrate de sodium, 25 kg.
(2) The seller must have a written safety and security plan that identifies the emergency procedures
and the person who is responsible for carrying out
each procedure, for all major risk events including
security-related events. The plan must be updated
every 12 months.
(3) The seller must inform the local police in
writing of all the locations where the seller is storing ammonium nitrate.
23. A seller must
(a) post signs warning against unauthorized access to any place where the ammonium nitrate is
stored;
(b) ensure that only persons, including contractors, whom the seller authorizes have access to
the ammonium nitrate; and
(c) at the request of an inspector, provide a list of
their employees at every location where ammonium nitrate is stored or sold.
24. When receiving ammonium nitrate, a seller
must
(a) compare the quantity of ammonium nitrate
that is received with the quantity that is shipped,
as it is recorded on the bill of lading;
(b) record any signs of tampering on the vehicle
or rail car delivering the ammonium nitrate;
(c) record the cause of any loss of ammonium nitrate that is not attributable to normal operations;
and
(d) inform the person from whom the seller
purchased the ammonium nitrate of any signs
of tampering or loss not attributable to normal
operations.
21. La présente partie s’applique au nitrate
d’ammonium.
22. (1) Le vendeur veille à ce que :
a) toutes les portes des bacs contenant du nitrate
d’ammonium et toutes les portes, fenêtres et autres points d’accès aux bâtiments où du nitrate
d’ammonium est stocké soient verrouillés lorsqu’il n’y a pas de surveillance;
b) un plan de contrôle des clés soit établi par
écrit;
c) tous les principaux points d’accès aux bâtiments où du nitrate d’ammonium est stocké
soient éclairés en dehors des heures d’ouverture.
(2) Il établit, par écrit, un plan de sécurité exposant les procédures d’urgence à suivre dans tous les
cas de risques majeurs, y compris des événements
compromettant la sécurité, et identifiant le responsable de l’exécution de chaque procédure. Ce plan
est mis à jour tous les douze mois.
(3) Il informe la police locale, par écrit, de tous
les endroits où il stocke du nitrate d’ammonium.
Application
23. Le vendeur :
a) installe des écriteaux de mise en garde interdisant l’accès non autorisé aux endroits où du nitrate d’ammonium est stocké;
b) veille à ce que seules les personnes qu’il a autorisées — y compris les entrepreneurs — aient
accès au nitrate d’ammonium;
c) fournit, à la demande d’un inspecteur, une liste
des employés de chacun des endroits où du nitrate d’ammonium est vendu ou stocké.
24. À la réception de nitrate d’ammonium, le
vendeur :
a) compare la quantité de nitrate reçue avec celle
expédiée, telle qu’elle est indiquée dans le
connaissement;
b) prend note de toute altération du véhicule ou
du wagon dans lequel le nitrate a été expédié;
c) prend note de la cause de toute perte non attribuable aux opérations normales;
d) signale à la personne qui lui a vendu le nitrate
toute altération ou de perte non attribuable aux
opérations normales.
Accès
Sécurité
Plan de sécurité
Avis
Vérifications
du vendeur
415
2008-03-19
Stock
management
Weekly
inspections
Loss
Theft or
tampering
Sales
Report
Identification
Intermediary
416
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
25. (1) A seller must
(a) ensure, on an ongoing basis, that all of the
ammonium nitrate is accounted for by means of a
stock management system; and
(b) perform an annual inventory audit of the
ammonium nitrate.
(2) The seller must perform and keep a record of
weekly inspections to ensure that the ammonium
nitrate has not been tampered with or lost.
(3) The seller must keep a record of the cause of
any loss of ammonium nitrate that is not attributable to normal operations.
26. If a seller discovers that any ammonium
nitrate has been stolen or tampered with, or that
there has been an attempt to steal it, the seller must
immediately inform the local police and, within
24 hours after the discovery, submit a written report
to the Chief Inspector.
27. (1) No seller shall sell ammonium nitrate
(a) if the quantity to be purchased is not proportional to the purchaser’s needs; or
(b) if they have reasonable grounds to suspect
that the ammonium nitrate will be used for a
criminal purpose.
(2) The seller must report any instances when
they refuse to sell ammonium nitrate as a result of
complying with subsection (1) to the Chief Inspector and to the local police within 24 hours of the
refusal.
28. Before selling ammonium nitrate, a seller
must be provided with
(a) if the ammonium nitrate is to be used as an
explosive, the purchaser’s licence, permit or certificate issued under the Act;
(b) if the purchaser is a seller, proof of the purchaser’s enrolment on the list of sellers of restricted components; or
(c) in all other cases,
(i) proof of the purchaser’s provincial pesticide licence,
(ii) proof of the purchaser’s Canadian Wheat
Board identification number,
(iii) an identification issued by the Government of Canada, or a provincial, municipal or
foreign government, that bears a photograph
of the purchaser, or
(iv) if the purchaser is registered under the
Controlled Goods Regulations, proof of their
registration.
29. A seller may sell ammonium nitrate to a purchaser if another seller provides written confirmation that they have been provided with the documents required under section 28 in relation to the
purchaser. The confirmation must include the type
and reference number of the document provided to
the other seller.
25. (1) Le vendeur :
a) veille de façon suivie à ce que tout le nitrate
d’ammonium soit comptabilisé, et ce, au moyen
d’un système de gestion des stocks;
b) procède à une vérification annuelle de l’inventaire du nitrate d’ammonium.
(2) Il procède à des inspections hebdomadaires
du nitrate d’ammonium pour s’assurer de l’absence
d’altération ou de perte et prend note de ses
observations.
(3) Il prend note de la cause de toute perte non
attribuable aux opérations normales.
Gestion des
stocks
26. S’il constate qu’il y a eu altération, vol ou
tentative de vol de nitrate d’ammonium, le vendeur
en informe immédiatement la police locale et présente un rapport écrit à l’inspecteur en chef dans les
vingt-quatre heures qui suivent.
Altération
ou vol
27. (1) Le vendeur ne peut vendre du nitrate
d’ammonium si, selon le cas :
a) la quantité demandée n’est pas proportionnelle
aux besoins de l’acheteur;
b) il a des motifs raisonnables de soupçonner que
le nitrate sera utilisé à des fins criminelles.
(2) Il signale à l’inspecteur en chef et à la police
locale les cas où il refuse de vendre du nitrate
d’ammonium en application du paragraphe (1) dans
les vingt-quatre heures qui suivent son refus.
Vente
28. Avant la vente de nitrate d’ammonium, le
document ci-après est présenté au vendeur :
a) dans le cas où le nitrate est destiné à la fabrication d’un explosif, le permis, la licence ou le
certificat délivré à l’acheteur en vertu de la Loi;
b) dans le cas où l’acheteur est lui-même un vendeur, une preuve de son inscription sur la liste
des vendeurs;
c) dans tous les autres cas :
(i) soit une preuve que l’acheteur est titulaire
d’un permis de pesticide provincial,
(ii) soit une preuve qu’un numéro d’identification a été attribué à l’acheteur par la
Commission canadienne du blé,
(iii) soit une pièce d’identité, avec photo, délivrée à l’acheteur par le gouvernement du Canada ou d’une province, une administration
municipale ou un gouvernement étranger,
(iv) soit une preuve que l’acheteur est titulaire
d’un certificat d’inscription délivré en vertu du
Règlement sur les marchandises contrôlées.
29. Le vendeur peut vendre du nitrate d’ammonium à un acheteur pour lequel un autre vendeur
fournit une confirmation écrite attestant que le document requis aux termes de l’article 28, à l’égard
de cet acheteur, lui a été présenté. La confirmation
indique notamment le type de document présenté et
le numéro de celui-ci.
Documents
Inspection
hebdomadaire
Perte
Signalement
Vente par
intermédiaire
2008-03-19
Record
keeping
Access
Application
Shipping
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
30. (1) A seller must obtain and keep the following records for each sale of ammonium nitrate:
(a) the purchaser’s name, address and telephone
number;
(b) the date of sale;
(c) the bill of lading, sales receipt or similar
document;
(d) the type and number of the document provided under section 28;
(e) the trade name, quantity and package size of
the ammonium nitrate;
(f) a description of how the ammonium nitrate
will be used;
(g) if the ammonium nitrate is shipped, the vehicle operator’s licence number, the estimated and
actual date of delivery, the location of delivery
and the quantity of ammonium nitrate delivered;
and
(h) if delivery is made at the time of purchase, a
receipt signed by the purchaser containing the information required under paragraphs (a), (b) and
(d) to (f).
(2) The seller must keep the records under lock
and key when they are not in use and must make
them available only to those persons who need access to them in the course of their employment.
(3) This section applies to a sale of an amount
greater than 1 kg.
31. (1) When shipping more than 1 kg of ammonium nitrate, a seller must
(a) ensure that all hatches, doors and outlets are
locked on the vehicle immediately after the
shipment is loaded on it; and
(b) provide written notice to the operator of the
vehicle that
(i) shipments should be attended at all times
unless the vehicle is parked in a secure location or the vehicle and load are locked,
(ii) the operator of the vehicle should inspect
all locks and, if seals are present, inspect all
seals at each stop and at the final destination,
and
(iii) any signs of tampering, theft, attempted
theft or loss not attributable to normal operations must be immediately reported to the
seller.
Shipping
by train
(2) When shipping ammonium nitrate by rail, a
seller must ensure that all hatches, doors and outlets
on the rail car providing access to the ammonium
nitrate are locked or sealed with security cables
immediately after the shipment is loaded on it and
must have the means to track the shipment on a
daily basis until delivery occurs and to investigate
if the shipment does not arrive at its destination.
Notice
32. A seller who sells ammonium nitrate to a
purchaser who is not a seller must provide the purchaser with a written notice stating that
30. (1) Pour chaque vente de nitrate d’ammonium, le vendeur obtient et conserve les renseignements et documents suivants :
a) les nom, adresse et numéro de téléphone de
l’acheteur;
b) la date de la vente;
c) le connaissement, le reçu de la vente ou tout
autre document analogue;
d) le type de document présenté aux termes de
l’article 28 et le numéro de ce document;
e) l’appellation commerciale, la quantité et la
taille, après emballage, du nitrate;
f) la description de l’utilisation prévue du nitrate;
g) dans le cas où le nitrate est expédié, le numéro
de permis de conduire du conducteur du véhicule, la date prévus pour la livraison et, une fois
la livraison effectuée, l’endroit et la date de réception du nitrate et la quantité reçue;
h) dans le cas où le nitrate est remis à l’acheteur
au moment de la vente, le reçu signé par ce dernier contenant les renseignements énumérés aux
alinéas a), b), d), e) et f).
(2) Il conserve ces renseignements et documents
sous clé lorsqu’ils ne sont pas utilisés et ne les rend
accessibles qu’aux personnes qui en ont besoin
dans le cadre de leur emploi.
(3) Le présent article s’applique à la vente de nitrate d’ammonium en une quantité supérieure à 1 kg.
31. (1) Lorsqu’il expédie plus de 1 kg de nitrate
d’ammonium, le vendeur :
a) veille à ce que les trappes, portes et orifices de
chargement du véhicule soient verrouillés immédiatement après le chargement du nitrate;
b) remet au conducteur du véhicule un avis
indiquant :
(i) que le nitrate devrait faire l’objet d’une
surveillance continue, à moins que le véhicule
ne soit garé en lieu sûr ou qu’il ne soit verrouillé et que le nitrate ne soit conservé sous
clé,
(ii) qu’il devrait inspecter tous les dispositifs
de verrouillage et, le cas échéant, tous les
plombs de scellement à chaque escale et à
destination,
(iii) que, s’il constate qu’il y a eu altération,
vol, tentative de vol ou perte non attribuable
aux opérations normales, il doit le signaler
immédiatement au vendeur.
(2) Si le nitrate d’ammonium est expédié par rail,
le vendeur veille à ce que les trappes, portes et orifices de chargement du wagon donnant accès au
nitrate soient verrouillés ou scellés à l’aide de câbles de sécurité immédiatement après le chargement du nitrate. Il doit disposer de moyens de localiser quotidiennement l’expédition jusqu’à sa livraison et de faire enquête si celle-ci n’arrive pas à
destination.
32. Le vendeur qui vend du nitrate d’ammonium
à un acheteur qui n’est pas un vendeur lui remet un
avis indiquant :
Renseignements
Accès
Application
Sécuriser la
cargaison
Expédition
par train
Avis
417
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
(a) security measures should be taken to prevent
the theft of the ammonium nitrate;
(b) any signs of theft, attempted theft, tampering
or loss not attributable to normal operations
should be immediately reported to the local police; and
(c) the reselling of ammonium nitrate is prohibited.
Annual
Inventory
Contents
33. (1) Every seller must, using the form provided by the Chief Inspector, provide the Chief
Inspector with an annual inventory of ammonium
nitrate no later than March 31 of the year after the
year covered by the inventory.
(2) The inventory must include
(a) the seller’s enrolment number;
(b) the period for which it is held;
(c) a detailed record of the ammonium nitrate,
which must include, for each location where
ammonium nitrate is stored or sold,
(i) a starting inventory,
(ii) the quantity manufactured,
(iii) the quantity acquired, specifying whether
it was purchased or imported or stating how it
was otherwise acquired,
(iv) the quantity used, sold, exported, destroyed,
stolen or lost,
(v) a year-end inventory, and
(vi) the historical normal range of losses that is
due to moisture loss or mechanical abrasion;
and
(d) the name, telephone number, facsimile number and e-mail address of the person who is responsible for completing the form.
PART 3
Conservation
of documents
Information
June 1, 2008
March 1, 2009
418
a) que des mesures de sécurité doivent être prises
pour en éviter le vol;
b) que, s’il constate qu’il y a eu altération, vol,
tentative de vol ou perte non attribuable aux opérations normales, il doit le signaler immédiatement à la police locale;
c) qu’il est interdit de revendre du nitrate
d’ammonium.
33. (1) Tout vendeur de nitrate d’ammonium présente un inventaire annuel à l’inspecteur en chef,
sur le formulaire prescrit par ce dernier, au plus tard
le 31 mars suivant l’année visée par l’inventaire.
(2) L’inventaire contient notamment les renseignements suivants :
a) le numéro d’inscription du vendeur;
b) la période visée par l’inventaire;
c) un relevé détaillé des stocks de nitrate d’ammonium pour chaque endroit où du nitrate est
vendu ou stocké indiquant notamment :
(i) les stocks au début de la période,
(ii) la quantité fabriquée,
(iii) la quantité achetée, importée ou autrement
acquise et, dans ce dernier cas, le moyen
d’acquisition,
(iv) la quantité utilisée, vendue, exportée, détruite, volée ou perdue,
(v) les stocks à la fin de la période,
(vi) la perte normalement attribuable, selon les
données historiques, à la perte d’eau ou aux
abrasions mécaniques.
d) les nom, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et adresse de courriel de la personne
qui a complété le formulaire.
Inventaire
annuel
Renseignements requis
PARTIE 3
INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
34. A seller must keep the records and documents referred to in these Regulations for at least
2 years.
35. Any information provided under these Regulations must be true, accurate and complete.
34. Le vendeur conserve durant au moins deux
ans les dossiers et documents mentionnés au présent règlement.
35. Les renseignements fournis au titre du présent règlement doivent être véridiques, exacts et
complets.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
36. (1) These Regulations, other than Part 1,
come into force on June 1, 2008.
(2) Part 1 comes into force on March 1, 2009.
36. (1) Le présent règlement, sauf la partie 1,
entre en vigueur le 1er juin 2008.
(2) La partie 1 du présent règlement entre en
vigueur le 1er mars 2009.
Conservation
Renseignements
1er juin 2008
1er mars 2009
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Explosives Regulatory Division (ERD) of Natural Resources Canada (NRCan) is responsible for the administration of
Canada’s Explosives Act (the Act) and Explosives Regulations.
Amendments to the Act contained in the Public Safety Act, 2002
include regulation-making provisions to ensure the security of
explosives and restricted components of explosives (restricted
components). The Toronto area terrorist plot to use ammonium
nitrate (AN) to build bombs, which was foiled in early June of
2006, is a strong indication that regulatory controls are urgently
needed to ensure that restricted components are protected from
future acquisition attempts for terrorist and criminal use.
La Division de la réglementation des explosifs (DRE) de Ressources naturelles Canada (RNCan) est chargée d’appliquer la Loi
sur les explosifs du Canada (la Loi) et le Règlement sur les explosifs. Les modifications à la Loi énoncées dans la Loi de 2002 sur
la sécurité publique prévoient des dispositions permettant de
prendre des règlements pour assurer la sécurité des explosifs et
des composants d’explosif limités. Le complot terroriste éventé
dans la région de Toronto, au début de juin 2006, qui visait à fabriquer des bombes au nitrate d’ammonium, montre clairement
qu’il est urgent d’adopter des contrôles réglementaires pour empêcher des terroristes et d’autres criminels de se procurer des
composants d’explosif limités.
Plusieurs produits chimiques qui ne sont ni définis, ni réglementés comme explosifs peuvent facilement servir à fabriquer des
bombes. Pour perpétrer les deux plus graves attentats à la bombe
survenus aux États-Unis (l’attaque du bâtiment fédéral Murrah, à
Oklahoma City, en 1997 et celle du World Trade Center, à New
York, en 2001) et l’attentat meurtrier dans le réseau de transport
en commun de Londres, en juillet 2005, on s’est servi d’explosifs
fabriqués à l’aide de certains des produits chimiques qui sont
considérés comme des composants d’explosif limités dans le
Règlement.
Le National Research Council des États-Unis s’est penché sur
la question des composants d’explosif limités et a dressé une liste
de ces produits chimiques dans son rapport de 1998 Containing
the Threat from Illegal Bombings. À partir de cette liste assez
longue, il a dressé, à l’aide des critères suivants, une courte liste
de neuf produits chimiques qui semblent poser le plus grand risque et qui devraient donc être assujettis à des mesures de
contrôle :
• le produit chimique doit être raisonnablement adaptable et
disponible et doit permettre de fabriquer de grosses bombes;
• le produit chimique doit être un composant essentiel d’un système explosif et doit pouvoir être largement utilisé, comme en
témoignent les décès, les blessures, et les dommages matériels;
• le produit chimique doit être un précurseur essentiel, c’est-àdire difficile à remplacer.
Bien qu’il s’agisse d’une étude américaine, les enquêteurs ont
tenu des consultations internationales. Les conclusions de l’étude
s’appliquent aussi au Canada puisque l’industrie, les produits et
les marchés des deux pays se ressemblent.
Outre cette étude, l’évaluation de données historiques confirme
que les neuf produits chimiques suivants ont été systématiquement utilisés pour fabriquer des bombes et des explosifs. C’est
pourquoi ils sont considérés comme des composants d’explosif
limités dans le Règlement :
• le nitrate d’ammonium solide à teneur d’azote entre 28 % et
34 %;
• l’acide nitrique à une concentration d’au moins 68 %;
• le nitrométhane;
• le peroxyde d’hydrogène à une concentration d’au moins
30 %;
• le nitrate de potassium;
A number of chemicals that are neither defined nor regulated as
explosives can be readily used by terrorists and criminals to fabricate bombs. The two most significant bombing incidents in the
United States (U.S.) involving Oklahoma City’s Murrah Federal
Building in 1997 and New York City’s World Trade Center in
2001, as well as the deadly attacks on the London mass transit
system in July of 2005, all involved explosives made from some
of the chemicals that are targeted to be regulated as restricted
components under these Regulations.
The subject of restricted components was studied by the U.S.
National Research Council whose 1998 report Containing the
Threat from Illegal Bombings contains a list of such chemicals.
From a relatively long list, it developed a short list of chemicals
(nine) that appeared to pose the greatest risk and should therefore
be considered for controls. The criteria used to condense this list
were as follows:
• the chemical should be reasonably adaptable and available for
making large bombs;
• the chemical should be an essential component in an explosive system with a potential for significant use as measured in
deaths, injuries and property damage; and
• the chemical should be a critical precursor, i.e., one not easily
replaced.
Although this was a U.S. study, the American investigators
consulted internationally during the course of their work. Its conclusions also apply to Canada, as industry, products and markets
in the two countries are similar.
In addition to the U.S. referenced study, an evaluation of historical data confirms that the following nine chemicals have been
routinely used in bomb and explosives fabrication and, for that
reason, would become restricted components under the Regulations:
• ammonium nitrate in solid form at a concentration of 28% to
34% nitrogen;
• nitric acid at a concentration of at least 68%;
• nitromethane;
• hydrogen peroxide at a concentration of at least 30%;
• potassium nitrate;
• sodium nitrate;
• potassium chlorate;
419
2008-03-19
•
•
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
sodium chlorate; and
potassium perchlorate.
The Regulations have been designed in a two-tiered system to
provide scaled protection of restricted components from terrorist
and criminal acquisition in a number of important ways without
introducing burdensome impacts on legitimate commerce and
end-users such as farmers. Ammonium nitrate (AN), which is
widely used throughout Canada and is at greatest risk to be used
for terrorist and criminal purposes, has been designated as a tier I
component while the remaining eight chemicals have been designated as tier II.
The key components of this regulatory framework that will apply to all tier I and II sellers of restricted components are:
• enrolment on the list of sellers of restricted components;
• maintenance of a list of employees who have access to restricted components;
• examination of purchaser identification prior to sale;
• maintenance of detailed sales records;
• provision of secure storage;
• reconciliation of all incoming and outgoing quantities;
• weekly inspection of stock to determine if there has been tampering, theft or loss, and the reporting of thefts and attempted
thefts to the Chief Inspector of Explosives and to local police;
and
• denial of sale if there is a reason to believe the product will be
used for a criminal purpose and reporting instances when a
sale is denied to the Chief Inspector of Explosives and to local
police.
The additional security requirements for sellers of ammonium
nitrate of tier I include:
• implementation of a key control program for locks securing
stocks;
• provision of security lighting for major points of access;
• provision of a safety and security plan;
• ensuring that the means of shipment is securely locked;
• inspection of every incoming shipment to ensure there has
been no tampering or loss of product;
• denial of sale if the amount to be purchased is not proportional to the needs;
• informing purchasers in writing of storage security requirements and their responsibility to report any loss, tampering or
theft; and
• provision of an annual inventory report to the Chief Inspector.
•
•
•
•
le nitrate de sodium;
le chlorate de potassium;
le chlorate de sodium;
le perchlorate de potassium.
Le Règlement est conçu d’un système à deux niveaux visant à
varier le degré de protection pour empêcher les terroristes et les
criminels de se procurer des composants d’explosif limités, sans
toutefois trop accabler les vendeurs et les utilisateurs finaux légitimes, comme les agriculteurs. Largement utilisé au Canada, le
nitrate d’ammonium risque le plus de servir à des fins terroristes
ou criminelles; c’est pourquoi il fait partie du niveau I tandis que
les huit autres produits chimiques font partie du niveau II.
Voici les principaux éléments du cadre de réglementation qui
s’appliquera aux vendeurs de composants d’explosif limités des
niveaux I et II :
• inscription sur la liste de vendeurs de composants d’explosif
limités;
• tenue d’une liste des employés qui ont accès à ces
composants;
• contrôle de l’identité de l’acheteur avant la vente;
• tenue de dossiers détaillés sur les ventes;
• entreposage en lieu sûr;
• comptabilité comparative des entrées et des sorties des quantités de composants;
• inspection hebdomadaire des stocks pour établir s’il y a eu
altération, vol ou perte, et déclaration de tout vol ou de toute
tentative de vol à l’inspecteur en chef des explosifs et à la police locale;
• refus de vendre lorsqu’il y a un motif raisonnable de croire
que le produit sera utilisé à des fins criminelles et déclaration
des refus de vendre à l’inspecteur en chef et à la police locale.
Voici principalement les exigences de sécurité additionnelles que devront respecter les vendeurs de nitrate d’ammonium
(niveau I) :
• mise en œuvre d’un programme de contrôle des clés pour
assurer le verrouillage des stocks;
• installation d’un éclairage de sécurité aux principaux points
d’accès;
• élaboration d’un plan de sûreté et de sécurité;
• garantie que le moyen de transport comporte un mécanisme
de verrouillage solide;
• inspection de chaque arrivage pour voir s’il y a eu des altérations ou des pertes;
• refus de vendre si la quantité demandée n’est pas proportionnelle aux besoins;
• communication écrite fournie aux acheteurs en ce qui a trait
aux exigences de sécurité de stockage et de leur responsabilité
de déclarer toute perte, toute altération ou tout vol;
• présentation d’un rapport d’inventaire annuel à l’inspecteur en
chef des explosifs.
International analysis
Analyse internationale
On an international level, this regulatory regime is consistent
with regulatory measures being contemplated or adopted in Australia, the United States, the European Union (EU), the United
Kingdom (U.K.), and other countries. Canada has fewer controls
than the U.S. and Australia and is more formal and comprehensive
Sur le plan international, le présent régime de réglementation
correspond aux mesures de réglementation qui sont à l’étude ou
qui ont été adoptées en Australie, aux États-Unis, dans l’Union
européenne, au Royaume-Uni et en d’autres pays. Les mesures
canadiennes sont moins nombreuses que celles adoptées aux
420
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
than the U.K. Country-specific approaches follow. These Regulations will place Canada amongst its international counterparts.
In Australia, materials containing 45% or more AN are designated as “Security Sensitive AN.” A licence is needed to purchase
these materials and a security background check is required. The
Council of Australian Governments (COAG) Meeting in June
2004 announced agreements by all to control AN. Additionally, in
November 2006, the government published a list of “substances
of concern” that includes other explosives precursors (as well as
the ones controlled in these Regulations), toxics and other dangerous goods. A range of options are being considered to control
this list, from awareness campaigns to regulations. Consultations
are under way with interested parties on appropriate instruments
to control these materials.
In terms of the U.S. context, a 2008 Act requires AN vendors
and users to register with the Department of Homeland Security
(DHS). The registrants are screened through terrorist watch lists
(like airline travel). In addition, as of November 2007, the DHS
Chemical Facilities Anti-Terrorism Standards (CFATS) program
requires facilities that handle dangerous goods to perform a threat
assessment and prepare a security plan. These documents are then
assessed by DHS to determine whether further action is necessary. All materials on the Canadian list of regulated precursors are
also included in the CFATS chemicals of interest list. The Department of Transport (DOT) also requires background checks on
all transporters of dangerous goods that require a Transportation
Worker Identification Card (TWIC).
In the Spring of 2007, the EU formed a joint industrygovernment task force to develop an approach for controlling
precursors. The task force is to develop a list of explosives precursor candidates and to recommend what controls might be appropriate. The list of precursors being contemplated is similar to
the Canadian list of controlled precursors. The implementation of
expected recommendations will depend on individual EU member
countries.
The U.K. government is moving forward with a voluntary control system. Legislation will be considered, depending on the success of the voluntary control system.
États-Unis et en Australie, mais elles sont plus formelles et plus
détaillées que celles en vigueur au Royaume-Uni. Des précisions
sur ces différentes approches suivent. Le présent règlement placera donc le Canada parmi ces autres pays en cause.
En Australie, les matières qui contiennent 45 % ou plus de nitrate d’ammonium (« ammonium nitrate [AN] » en anglais) sont
désignées de « Security Sensitive AN ». Un permis est requis pour
en acheter, ce qui entraîne une vérification des antécédents. Le
Council of Australian Governments (COAG) a annoncé, lors de
sa réunion en juin 2004, que tous les membres avaient convenu de
contrôler le nitrate d’ammonium. De plus, en novembre 2006, le
gouvernement a publié une liste de « substances préoccupantes »
qui inclut d’autres précurseurs d’explosifs (ainsi que ceux contrôlés par le présent règlement), des produits toxiques et d’autres
marchandises dangereuses. Toute une gamme d’options est à
l’étude, allant de campagnes de sensibilisation jusqu’à la réglementation, afin de contrôler cette liste et des consultations sont en
cours avec les parties intéressées.
Aux États-Unis, depuis 2008, une loi oblige les vendeurs et les
utilisateurs de nitrate d’ammonium à s’inscrire auprès du Department of Homeland Security (DHS). Les coordonnées des demandeurs sont alors comparées avec celles des listes de surveillance (de l’aviation, par exemple). De plus, depuis novembre
2007, le programme de normes antiterrorisme pour les installations chimiques (ou Chemical Facilities Anti-Terrrorism Standards [CFATS]) du DHS exige que les installations où l’on manipule des marchandises dangereuses fassent une évaluation des
menaces et préparent un plan de sécurité. Le DHS évalue alors
ces documents afin d’établir si d’autres mesures sont nécessaires.
Tous les produits appartenant à la liste canadienne de précurseurs
réglementés figurent aussi sur la liste des produits chimiques
d’intérêt du CFATS. Enfin, le département de transport aux ÉtatsUnis (Department of Transport, DOT) exige qu’une vérification
des antécédents soit faite de tous les transporteurs de matières dangereuses qui, d’ailleurs, doivent posséder une carte d’identité de
travailleur des transports.
Au printemps de 2007, l’Union européenne a formé un groupe
de travail industrie-gouvernement et l’a chargé d’établir une méthode de contrôle des précurseurs. Ce groupe doit dresser une liste
des précurseurs d’explosifs potentiels et recommander des mesures de contrôle appropriées. La liste de précurseurs à l’étude ressemble à la liste canadienne. La mise en œuvre de ces recommandations dépendra de chaque pays membre de l’Union européenne.
Le gouvernement du Royaume-Uni est en voie de mettre en
œuvre un système de contrôles volontaires. Dépendant du succès
de ce système, de la réglementation pourra être envisagé.
Alternatives
Solutions envisagées
In the development of the policy for controlling sales of restricted components, several alternatives were considered.
Au cours de l’élaboration de la politique visant à contrôler les
ventes de composants d’explosif limités, plusieurs options ont été
examinées.
• Le statu quo. Comme le programme actuel repose entièrement
sur l’autoréglementation, cette option n’a pas été considérée
comme adéquate puisque les composants d’explosif limités
comme le nitrate d’ammonium sont peu coûteux, immédiatement utilisables et facilement transformables en un puissant
explosif. De plus, des terroristes se sont déjà servis de composants d’explosif limités (attentats à la bombe par l’Armée
républicaine irlandaise au Royaume-Uni, l’attentat à la bombe
d’Oklahoma City, celui de Bali et le complot terroriste
découvert à Toronto, en juin 2006). Dans l’industrie des produits
•
Status quo. Because the current program is wholly based on
self-regulation, this was not considered adequate, as restricted
components such as AN are inexpensive, readily available,
and easily converted into a powerful explosive. Furthermore,
restricted components are often used by terrorists (Irish Republican Army bombings in the United Kingdom, the Oklahoma City bombing, the Bali bombing, and the Toronto terrorist plot foiled in June 2006). Many chemical industry
groups abide by well-known codes of practice, but these refer
to the safety of the chemical itself and many security aspects
421
2008-03-19
•
•
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
are missing from those codes. It is also not clear if the codes
of practice are followed by all sellers so that there is a level
playing field. Finally, the uncertainty of securing full cooperation for all restricted components, combined with the level of
residual security risks to the safety of the Canadian public, has
deemed this alternative to be unreasonable.
Imposition of tight controls, such as licensing both buyer and
seller. This would be a costly and burdensome requirement.
Based on consultations, there would be considerable opposition from legitimate end-users such as the farming community. The effort required would be disproportionate in relation
to the marginal improvement in security obtained.
Prohibit the sale of ammonium nitrate. This is an important
fertilizer. With an average annual consumption of around
180 000 tonnes, banning it would cause major dislocation to
suppliers and end-users, as well as extra cost, as no equally effective alternative chemical is available for certain applications.
It is felt that the measures reflected in the Regulations strike the
appropriate balance of providing adequate security without unreasonable dislocation.
chimiques, de nombreux groupes appliquent des codes de pratique bien connus, mais ces codes sont principalement pour
des mesures de sécurité à prendre face au produit chimique et
n’abordent pas suffisamment de mesures pour sécuriser ce
dernier. De plus, ce ne sont pas tous les vendeurs qui se
conforment à de tels codes de sorte que les règles s’avèrent les
mêmes pour tous. Enfin, comme il n’existe aucune certitude
d’obtenir une collaboration totale et uniforme pour tous les
vendeurs de composants d’explosif limités et compte tenu du
risque résiduel pour la sécurité de la population canadienne,
cette option n’est pas considérée comme raisonnable.
• Imposer des mesures rigoureuses (par exemple, exiger que
tous les acheteurs et les vendeurs aient des permis) serait coûteux et accablant. Les consultations ont révélé qu’il y aurait
une ferme opposition de la part d’utilisateurs finaux légitimes
comme les agriculteurs. L’effort nécessaire serait disproportionné avec une amélioration négligeable de la sécurité.
• L’interdiction de vendre du nitrate d’ammonium. Le nitrate
d’ammonium est un important engrais consommé au Canada
(180 000 tonnes métriques en 2004). Son interdiction causerait de graves perturbations chez les vendeurs et les utilisateurs finaux et entraînerait des coûts supplémentaires puisqu’il
n’existe aucun produit chimique de remplacement pour certaines utilisations.
Il est de notre avis que les mesures proposées dans le Règlement sont appropriées, permettant d’assurer la sûreté sans créer
de perturbations déraisonnables.
Benefits and costs
NRCan is committed to ensuring public safety without burdening industry and end-users with unnecessary costs and restrictions. These amendments will not significantly increase costs for
the affected industry, as consultation with the Canadian Fertilizer
Institute (CFI), the Canadian Association of Agri-Retailers
(CAAR), the Canadian Association of Chemical Distributors
(CACD), and the Canadian Chemical Producers’ Association
(CCPA) has determined that most have the security measures in
place and only require formalization of existing systems. The
enrolment requirements will only necessitate minimal upgrades to
record-keeping processes and physical storage measures. The
Regulations will require that anyone who sells, acquires for sale,
or possesses for sale restricted components enroll with the ERD,
comply with security measures, ensure accurate record-keeping
practices, and provide an annual report (ammonium nitrate only).
The CFI has agreed that the projected compliance costs are reasonable and has estimated the total financial impact to their members at approximately one-time start-up costs of $120 000 plus
around $20 000 annually. The cost to NRCan is estimated as
$710 000 over five years, including start-up.
Avantages et coûts
RNCan est déterminé à assurer la sécurité publique sans imposer de coûts et de restrictions inutiles à l’industrie et aux utilisateurs
finaux. Ces modifications ne feront pas augmenter appréciablement les coûts de l’industrie touchée puisque, comme l’indiquent
les résultats de la consultation de l’Institut canadien des engrais
(ICE), de la Canadian Association of Agri-Retailers (CAAR), de
l’Association canadienne des distributeurs de produits chimiques
(ACDPC) et de l’Association canadienne des fabricants de produits chimiques (ACFPC), la plupart des intervenants ont déjà des
mesures de sûreté en place, et il ne leur reste qu’à les officialiser.
Pour satisfaire à l’exigence en matière d’inscription, il suffira
d’apporter des améliorations minimes à la tenue des dossiers et
aux mesures de stockage. Le Règlement exigera en effet que toutes les personnes qui vendent des composants d’explosif limités
ou qui en acquièrent ou en possèdent à des fins de vente s’inscrivent auprès de la DRE, se conforment aux mesures de sûreté,
veillent à ce que leurs pratiques garantissent l’exactitude des dossiers et présentent un rapport annuel (uniquement pour le nitrate
d’ammonium). L’ICE a convenu que les coûts prévus de la conformité sont raisonnables et a estimé que ses membres devront
débourser environ 120 000 $ au départ, puis à peu près 20 000 $
par année. Le coût estimatif pour RNCan serait de 710 000 $ sur
cinq ans, y compris les coûts de démarrage.
Consultation
The Explosives Regulatory Division of NRCan has been consulting with stakeholders since 2002 while it was in the policy
development phase. In May 2004, a survey was sent to all relevant stakeholders through the CFI, CACD, CCPA, Synthetic Organic Chemical Manufacturers Association (SOCMA), Forest
Products Association in Canada (FPAC) [formerly known as Canadian Pulp and Paper Association (CPPA)], and racing fuel distributors. A total of 284 companies were surveyed with a response
rate of 40%. The purpose of the survey was to inform as many
stakeholders as possible and to understand how the restricted
Consultations
La Division de la réglementation des explosifs (DRE) de
RNCan consulte les intervenants depuis 2002, quand a débuté
l’élaboration de la politique. En mai 2004, elle a envoyé un sondage à tous les intervenants appropriés par l’intermédiaire de
l’ICE, de l’ACDPC, de l’ACFPC, de la Synthetic Organic Chemical Manufacturers Association (SOCMA) et de l’Association des
produits forestiers du Canada (APFC) [appelée autrefois Association canadienne des pâtes et papiers (ACPP)], ainsi qu’aux distributeurs de carburants de course. Au total, 284 entreprises ont reçu
le sondage, et le taux de réponse a été de 40 %. Le sondage visait
422
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
components are available in Canada (e.g., format). There have
been no major objections raised. Various stakeholders came forward and expressed a desire to be consulted throughout the development of the Regulations. Since this time, the ERD has met
the following stakeholder groups:
Restricted
components
Stakeholder group
Meetings
Ammonium
nitrate
Canadian Fertilizer Institute
(CFI)
August 10, 2004,
September 24, 2004,
November 10, 2004,
January 18-19, 2005,
March 10, 2005, April 26,
2005; Audit (April 26, 2005),
July 14, 2005, Conference call
on November 30, 2005.
Conference calls on
February 24, 2006, April 4,
2006, June 19, 2006,
August 15, 2006 and
October 27, 2004
June 16, 2005 (On Guard
Launch),
October 18, 2006 (Minister
Lunn presented), October 24,
2007
November 2, 2005, August 15,
2006
January 23, 2007
Fertilizer Safety and Security
Council (FSSC)
CFI Annual Parliamentary
Forum
Sylvite Agronomy Meeting,
in London, Ontario
Ammonium Nitrate – Nitric
Acid Producers Group
Conference in Utah, U.S.A.
Hydrogen
peroxide
Sodium
chlorate
Canadian Association of AgriRetailers (CAAR)
Hydrogen Peroxide Panel of
the American Chemistry
Council (HPP of ACC)
Chlorate Producers Security
Association (CPSA)
October 15, 2004
Peroxyde
d’hydrogène
October 7, 2004 and
January 27, 2005; October 31,
2006 (conference call)
March 3, 2005
September 11, 2007
Chlorate de
sodium
Nitromethane
Potassium
nitrate and
sodium nitrate
VP Racing Fuels, Inc.
CFI
All
(Distributors)
Canadian Association of
October 13, 2004
Chemical Distributors (CACD)
Explosives
industry
October 4, 2006
Various meetings from
November 2006 to November
2007
April 28, 2005
November 2, 2006
Transportation of Dangerous
Goods (TDG) Congress
(organized by CCPA)
Canadian National
November 9, 2004
Canadian Explosives
Association and
International Society of
Explosives Engineers
November 20, 2006 and
November 15, 2007
January 2003, January 2007
and June 1, 2007
September 18, 2006
Groupe(s) d’intervenants
Réunions
L’Institut canadien des engrais
(ICE)
10 août 2004, 24 septembre
2004, 10 novembre 2004,
18 et 19 janvier 2005, 10 mars
2005, 26 avril 2005,
vérification (26 avril 2005),
14 juillet 2005, téléconférence
(30 novembre 2005),
téléconférence (24 février
2006), 4 avril 2006,
19 juin 2006, 15 août 2006,
27 octobre 2004
Fertilizer Safety and Security
Council (FSSC)
November 21, 2007
Nitrochem Corp.
Ammonium Nitrate – Nitric
Acid Producers Group
Conference in Utah, U.S.A.
All
(Potential
producers and
distributors)
Transporters
Composants
d’explosif
limités
Nitrate
d’ammonium
September 11, 2007
Nitric acid
CACD Regulatory Affairs
Committee
CACD Semi-Annual Meeting
in Oakville, Ontario
à informer autant d’intervenants que possible et à apprendre sous
quelles formes les composants d’explosif limités sont offerts au
Canada. Aucune objection majeure n’a été soulevée. Divers intervenants ont dit souhaiter être consultés tout au long de l’élaboration du Règlement. Depuis, la DRE a rencontré les groupes
d’intervenants suivants :
Acide nitrique
16 juin 2005 (lancement de
On Guard), 18 octobre 2006
(présentation par le
ministre Lunn),
24 octobre 2007
Forum parlementaire annuel de 2 novembre 2005, 15 août 2006
l’ICE
Sylvite Agronomy Meeting,
23 janvier 2007
London (Ontario)
Ammonium Nitrate – Nitric
11 septembre 2007
Acid Producers Group
Conference en Utah, aux
États-Unis
Canadian Association of Agri- 21 novembre 2007
Retailers (CAAR)
le Hydrogen Peroxide Panel du 15 octobre 2004
American Chemistry Council
(le HPP de l’ACC)
Chlorate Producers Security
7 octobre 2004 et 27 janvier
Association (CPSA)
2005, téléconférence
(31 octobre 2006)
Nitrochem Corp.
3 mars 2005
11 septembre 2007
Ammonium Nitrate – Nitric
Acid Producers Group
Conference en Utah, aux
États-Unis
VP Racing Fuels, Inc.
4 octobre 2006
ICE
diverses réunions de
novembre 2006 à
novembre 2007
Nitrométhane
Nitrate de
potassium et
nitrate de
sodium
Tous
Association canadienne des
(Distributeurs) distributeurs de produits
chimiques (ACDPC)
Comité des affaires
réglementaires de l’ACDPC
réunion semestrielle de
l’ACDPC, à Oakville (Ontario)
Congrès sur le transport des
Tous
(Producteurs et marchandises dangereuses
(organisé par l’ACFPC)
distributeurs
éventuels)
Industrie du
Canadien national
transport
d’explosifs
Association canadienne des
explosifs
International Society of
Explosives Engineers
13 octobre 2004
28 avril 2005
2 novembre 2006
9 novembre 2004
18 septembre 2006
20 novembre 2006,
15 novembre 2007
janvier 2003, janvier 2007,
1er juin 2007
423
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
Both the CFI (for AN) and Alliance for Environmental Technology (for sodium chlorate) are currently working on the development of industry Codes of Practice. At this time, the CFI code for
AN is near completion and a large portion is reflected in these
Regulations.
The Explosives Regulatory Division’s Restricted Components
Regulations and accompanying Regulatory Impact Analysis
Statement were posted in the Canada Gazette, Part I, from August 12 to November 10, 2006. During this time, a letter from the
Minister of Natural Resources was sent out to the Canadian stakeholder community requesting their review of the Regulations and
subsequent submission of comments/concerns/questions to ERD
by November 10, 2006. Additionally, the Regulations were posted
on ERD’s Web site (http://nrcan.gc.ca/mms/explosif/index.htm)
and feedback was sought through communications with relevant
associations and groups such as the CFI, CCPA and CACD.
At the conclusion of the consultation period, a total of 225 responses and a number of requests for clarification were received
from a total of 62 stakeholders, mainly Canadian companies and
associations. The stakeholders included individuals, corporations,
government departments, and associations such as the Canadian
Fertilizer Institute, the Canadian Chemical Producers’ Association, the Canadian Association of Chemical Distributors, the HP
Panel of the American Chemistry Council, the Canadian Federation of Agriculture, the Canadian Sodium Chlorate Manufacturers
Security Task Force, the Ontario Agri Business Association, the
Canadian Association of Agri-Retailers, The Railway Association
of Canada, the Canadian Laboratory Suppliers Association, and
the Institute of Makers of Explosives (U.S.).
Dans l’industrie, on s’efforce d’élaborer des codes de pratique
(l’ICE pour le nitrate d’ammonium et l’Alliance for Environmental
Technology pour le chlorate de sodium). Le code de l’ICE pour le
nitrate d’ammonium est presque terminé et une grande partie de
ce dernier a été intégrée au Règlement.
Le Règlement sur les composants d’explosif limités de la DRE
et le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation ont été
publiés dans la Partie I de la Gazette du Canada, du 12 août au
10 novembre 2006. Pendant ce temps, le ministre des Ressources
naturelles a envoyé aux intervenants canadiens une lettre leur
demandant d’examiner le Règlement et de présenter leurs observations, préoccupations ou questions à la DRE, au plus tard le
10 novembre 2006. Le Règlement a aussi été affiché sur le site
Web de la DRE (http://nrcan.gc.ca/mms/explosif/index.htm) et
l’on a demandé aux associations et aux groupes pertinents comme
l’ICE, l’ACFPC et l’ACDPC de fournir leurs commentaires.
À la fin de la période de consultation, 225 réponses et de nombreuses demandes d’éclaircissements avaient été reçues de 62 intervenants, pour la plupart des entreprises ou associations canadiennes. On y remarquait aussi des particuliers, des personnes
morales, des ministères gouvernementaux et des associations
comme l’ICE, l’ACFPC, l’ACDPC, le HPP de l’ACC, la Fédération canadienne de l’agriculture, le Canadian Sodium Chlorate
Manufacturers Security Task Force, l’Ontario Agri Business Association, la CAAR, l’Association des chemins de fer du Canada,
l’Association canadienne de fournisseurs de laboratoires et
l’Institute of Makers of Explosives des États-Unis.
Consultation
Consultations
Comments received during consultations focused for the most
part on clarifying the scope and text of the Regulations, reducing
administrative burden, and supporting effective transition. The
Department has undertaken a number of minor regulatory modifications to address these comments:
Comment: A number of stakeholders also need to meet requirements under the Transportation of Dangerous Goods Regulations
(TDGR). Clarification was also requested if end-users, such as
farmers, were subject to the requirements related to the transportation of AN. To ensure consistency, stakeholders requested that
the United Nations (UN) numbers be included in the Precursors
Regulations and that requirements for driver training and emergency response plans for the shipment of AN be excluded as these
are already requested under the TDGR.
Les observations reçues pendant les consultations concernaient
surtout l’éclaircissement de la portée et du texte du Règlement, la
réduction du fardeau administratif et le soutien d’une transition
efficace. En conséquence, le Ministère a apporté plusieurs modifications mineures.
Observation : Un certain nombre d’intervenants devront aussi
satisfaire aux exigences du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD). On demanda aussi si les utilisateurs finaux, comme les agriculteurs étaient assujettis au requis
liés au transport du AN. Pour des fins de cohérence, des intervenants ont demandé que le Règlement sur les précurseurs contiennent les numéros de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et
qu’en soient exclus la formation des conducteurs et les plans d’intervention d’urgence lors de l’expédition de nitrate d’ammonium,
puisque le RTMD couvre déjà ces conditions.
Réponse : Les numéros de l’ONU pour les composants chimiques
limités ont été ajoutés (art. 2) et l’ancien article 28 a été éliminé.
Observation : Afin de réduire le fardeau des entreprises, il a été
demandé que des exceptions soient prévues pour certains utilisateurs et qu’un seuil soit établi pour la vente de petites quantités de
précurseurs. Des intervenants requièrent également la réduction
de la période de conservation des dossiers.
Réponse : Les ventes à des laboratoires autorisés ont été soustraites du Règlement (par. 3(2)). Des seuils ont aussi été établis sous
lesquels les exigences de conservation de dossiers ne s’appliqueront pas à l’acheteur (par. 19(3)). La période de conservation des
dossiers a été réduite de trois à deux années (art. 33).
Observation : Des éclaircissements ont été demandés relativement
aux exigences de vérification de l’identité et à l’inclusion d’un
plus grand nombre d’options au titre de l’identification.
Response: UN numbers of restricted component chemical have
been added (s. 2) and the previous section 28 has been removed.
Comment: To reduce burden on business, requests were made for
exemptions for certain users and establishment of minimum
thresholds related to the sale of small volumes of precursors.
Stakeholders also requested that the records retention period be
reduced.
Response: Sales to authorized laboratories have been exempted
from the Regulations (s. 3(2)). Threshold limits have also been
established under which record-keeping requirements related to
purchasers would not apply (s. 19(3)). The records retention time
has been reduced from three to two years (s. 33).
Comment: Clarification was requested on requirements for identification verification and inclusion of more identification options.
424
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
Response: The purchaser identification document list has been
extended to include purchaser registration under the Controlled
Goods Regulations; and a business or corporation licence or registration number (s. 18(c)).
Comment: Concern was expressed regarding the requirement for
the seller to report to police an apparent loss of AN at the site of
the purchaser or end-user. This requirement was seen as placing
an obligation for an event deemed to be beyond the control of the
seller.
Response: The obligation to report to the seller has been changed
to a requirement for a purchaser or end-user to report to the police
directly signs of theft at the end-user locations (s. 31b)).
Comment: Clarification was requested regarding the flexibility of
the requirements outlined in the written notice provided by sellers
to purchasers of ammonium nitrate.
Response: Section 31 has been modified to reflect that purchasers
are recommended to store AN in secure locations when not attended and to report to the police any indications of theft or loss.
AN re-sale is prohibited.
Comment: To better reflect current business practice and technology and to reduce burden on the train dispatcher, modifications
were requested for requirements related to shipment by rail.
Response: Addition of the option to use seals to secure rail shipments (s. 30(2)). The requirement to call the train dispatcher to
determine the status of a shipment has been replaced with that of
the sender having the means to track the shipment on a daily basis
(s. 30(2)).
Comment: A prolonged transition period was requested to allow
for compliance with the Regulations.
Response: A coming into force grace period of three months
(June 1, 2008) will be provided for ammonium nitrate and a one
year grace period (March 1, 2009) will apply to the remaining
eight restricted component chemicals (s. 35). Voluntary codes of
practice will apply until the Regulations come into force for the
two tiers, respectively.
Comment: Two requests for major changes were made to exclude
potassium nitrate and sodium nitrate from the Regulations in
favour of a voluntary code of practice.
Response: Three options were considered in addressing this request, i.e., exclusion of the two precursors; introducing a third tier
with fewer regulatory controls; and retaining the precursors with
measures to reduce burden and support compliance. A decision to
retain these chemicals on the precursors list, the third option, was
made following independent security threat assessments. These
assessments both concluded that these chemicals continue to be of
significant terrorist interest. These two chemicals are similarly
regulated in the United States. Based on advice received from
Canadian experts and the approach taken by international counterparts, the Department concluded that potassium nitrate and
sodium nitrate remain within the scope of the Regulations, as
opposed to a voluntary code of practice where compliance could
not be assured and enforcement would not be possible.
As an additional measure to address these concerns, the complete list of restricted components will be assessed every three
years to ensure supportable relevance. This will take into account
Réponse : La liste des pièces d’identité de l’acheteur est élargie et
inclut l’inscription aux termes du Règlement sur les marchandises
contrôlées, ainsi qu’un permis ou numéro d’inscription d’entreprise ou de personne morale (par. 18(c)).
Observation : On a exprimé des préoccupations quant à l’exigence
imposée au vendeur de signaler à la police une perte apparente de
nitrate d’ammonium sur les lieux de l’achat ou de l’utilisation
finale. Cette exigence était vue comme imposant au vendeur une
obligation relative à un évènement échappant à son pouvoir.
Réponse : L’obligation imposée aux vendeurs a été modifiée; il
incombe maintenant à l’acheteur ou à l’utilisateur final de signaler directement à la police tout signe de vol perpétré sur ses lieux
(par. 31(b)).
Observation : Des précisions ont été requises à l’égard de la flexibilité des exigences définies dans les notifications écrites remises
à l’acheteur par le vendeur de nitrate d’ammonium.
Réponse : L’article 31 a été modifié dans le but d’éduquer les
acheteurs et de recommander d’entreposer le nitrate d’ammonium
dans un endroit sécuritaire et de signaler à la police tout signe de
vol perpétré sur les lieux ou toute perte survenue. Il est interdit de
revendre du nitrate d’ammonium.
Observation : Des modifications ont été demandées en ce qui a
trait aux exigences applicables au transport ferroviaire afin de
mieux tenir compte des pratiques et de la technologie actuelles et
de réduire le fardeau imposé aux régulateurs de trains.
Réponse : On a ajouté la possibilité d’assurer la sûreté des envois
par train au moyen de scellés (par. 30(2)). La nécessité d’appeler
le régulateur de train pour établir où se trouve un envoi a été remplacée; l’expéditeur aura en place un système permettant de suivre l’envoi quotidiennement (par. 30(2)).
Observation : On a demandé une période de transition plus longue pour permettre aux intéressés de se conformer au Règlement.
Réponse : Un délai de grâce de trois mois (jusqu’au 1er juin 2008)
sera accordé pour le nitrate d’ammonium et un délai de grâce
d’un an (jusqu’au 1er mars 2009), pour les huit autres composants
d’explosif limités (art. 35). Des codes de pratiques volontaires
s’appliqueront jusqu’à l’entrée en vigueur du Règlement pour les
deux niveaux.
Observation : Deux demandes de changements majeurs ont été
reçues quant à l’exclusion du nitrate de potassium et du nitrate de
sodium du Règlement au profit d’un code de pratique volontaire.
Réponse : Trois options ont été étudiées, soit l’exclusion des deux
précurseurs; l’introduction d’un troisième niveau moins strictement réglementé; le maintien des précurseurs, doté d’une prise de
mesures pour réduire le fardeau et faciliter la conformité. Il a été
décidé de conserver ces produits chimiques sur la liste des précurseurs (la troisième option) à la suite de deux évaluations indépendantes des menaces à la sûreté. L’une et l’autre ont abouti à la
conclusion que ces produits continuent d’intéresser notablement
les terroristes. Les deux produits en cause sont réglementés de
façon semblable aux États-Unis. À la lumière des conseils d’experts
canadiens et des démarches entreprises dans d’autres pays, le
Ministère a conclu que le nitrate de potassium et le nitrate de sodium devraient continuer d’être inclus dans le Règlement plutôt
que d’être visés par un code de pratique volontaire dont l’application ne pourrait être ni contrôlée, ni garantie.
À titre de mesure supplémentaire pour répondre à ces préoccupations, la liste complète de composants limités sera évaluée à
tous les trois ans pour s’assurer de sa pertinence. On évaluera les
425
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-47
changes in technology and any evolution in security threat assessments of the restricted components and other chemicals. Depending on the outcomes of this assessment, both regulatory and
non-regulatory responses will be considered.
changements technologiques et toute évolution de menaces à la
sûreté des composants limités et d’autres produits chimiques.
Selon les résultats de cette évaluation, des mesures réglementaires
et non réglementaires pourraient être envisagées.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Enrolment and annual reporting procedures and services will
be provided by NRCan. The ERD will work in partnership with
the Canadian Food Inspection Agency to undertake compliance
inspections. ERD’s Enforcement and Compliance Policy, a public
document, will be revised to identify the range of corrective actions that may be used to address non-compliance with respect to
restricted components. The Chief Inspector would have the right
to suspend a seller’s enrolment where the Act or the Regulations
are contravened. The Chief Inspector may cancel a seller’s enrolment in situations where there has been a repeat history of noncompliance with the Act and Regulations or where the seller
jeopardizes the security or safety of the public. In both cases, the
seller must be notified in writing and be given a reasonable opportunity to give reasons as to why suspension or cancellation is
unwarranted. In cases where the Chief Inspector chooses to suspend or cancel a seller’s enrolment, the seller may submit a request to the Minister within 15 days to review that decision. In the
absence of valid enrolment, the seller cannot sell and, if found to
be in violation, may be charged under the Act.
RNCan se chargera de l’inscription et des procédures et
services liés aux rapports annuels. En partenariat avec l’Agence
canadienne d’inspection des aliments, la DRE fera des inspections
de conformité. La Politique d’application et de conformité de la Division de la réglementation des explosifs (document public) sera
révisée afin d’inclure une section sur les mesures correctives auxquelles on pourrait avoir recours dans des cas de non-conformité
aux exigences régissant les composants d’explosif limités. L’inspecteur en chef des explosifs aura le droit de suspendre l’inscription d’un vendeur qui ne respecte pas la Loi ou le Règlement. Il
pourrait annuler l’inscription d’un vendeur qui est, à répétition, en
dérogation à la Loi et au Règlement ou qui a menacé la sécurité
ou la sûreté du public. Dans les deux cas, le vendeur sera avisé
par écrit et avoir la possibilité raisonnable d’expliquer pourquoi
son inscription ne devrait pas être suspendue ou annulée. Lorsque
l’inspecteur en chef décide de suspendre ou d’annuler l’inscription d’un vendeur, ce dernier pourrait demander au ministre, dans
les 15 jours suivants cette action, de revoir la décision. Il sera
interdit à un vendeur dont l’inscription n’est pas valide de vendre
des composants d’explosif limités et, s’il contrevenait à cette interdiction, il pourrait être inculpé en vertu de la Loi.
Contact
Viviane Dewyse
Senior Inspector of Explosives – Manager
Ontario Region
Explosives Regulatory Division
Natural Resources Canada
1431 Merivale Road
Ottawa, Ontario
K1A 0G1
Telephone: 613-948-5183
Fax: 613-948-5195
Email: vdewyse@nrcan.gc.ca
Personne-ressource
Viviane Dewyse
Inspecteure principale des explosifs — gestionnaire
Région de l’Ontario
Division de la réglementation des explosifs
Ressources naturelles Canada
1431, chemin Merivale
Ottawa (Ontario)
K1A 0G1
Téléphone : 613-948-5183
Télécopieur : 613-948-5195
Courriel : vdewyse@rncan.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
426
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-48
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-48
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-48
Le 28 février 2008
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Returnable Beverage Container (GST/HST)
Regulations
Règlement sur les contenants consignés
(TPS/TVH)
P.C. 2008-408
C.P. 2008-408
February 28, 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 226(2)(b)a and section 277b of the Excise Tax Act, hereby
makes the annexed Returnable Beverage Container (GST/HST)
Regulations.
Le 28 février 2008
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 226(2)b)a et de l’article 277b de la Loi sur la taxe d’accise, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement sur les contenants consignés (TPS/TVH), ci-après.
RETURNABLE BEVERAGE CONTAINER
(GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CONTENANTS
CONSIGNÉS (TPS/TVH)
Prescribed Acts
1. For the purposes of paragraph 226(2)(b) of the
Excise Tax Act, the following Acts are prescribed:
(a) the Environment Act, S.N.S. 1994-95, c. 1;
(b) the Beverage Containers Act, S.N.B. 1991,
c. B-2.2; and
(c) the Waste Management Act, S.N. 1998,
c. W-3.1.
Coming into
force
2. Section 1 is deemed to have come into force
on May 1, 2002.
3. Paragraph 1(c) is deemed to have been repealed
and replaced by the following on May 22, 2002:
(c) the Environmental Protection Act, S.N.L.
2002, c. E-14.2.
1. Les lois ci-après sont visées pour l’application
de l’alinéa 226(2)b) de la Loi sur la taxe d’accise :
a) la loi intitulée Environment Act, S.N.S. 199495, ch. 1;
b) la Loi sur les récipients à boisson, L.N.-B.
1991, ch. B-2.2;
c) la loi intitulée Waste Management Act, S.N.
1998, ch. W.3.1.
2. L’article 1 est réputé être entré en vigueur le
1er mai 2002.
3. L’alinéa 1c) est réputé avoir été abrogé et
remplacé par ce qui suit le 22 mai 2002 :
c) la loi intitulée Environmental Protection Act,
S.N.L. 2002, ch. E-14.2.
Amendment
Lois visées
Entrée en
vigueur
Modification
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Amendments to the Goods and Services Tax (GST) / Harmonized
Sales Tax (HST) rules regarding deposits paid on returnable beverage containers received Royal Assent on June 22, 2007. To simplify compliance for businesses, the legislative amendments provide that deposits on beverage containers that are refundable to
the consumer are excluded from the GST/HST base and therefore
are not taxable. All non-refundable levies or handling charges
would continue to be subject to tax on the same basis as the
beverage.
Among the issues that these new rules address are the
provincially-legislated “half-back” systems in the provinces of
Nova Scotia, New Brunswick and Newfoundland and Labrador.
Les modifications apportées aux dispositions de la taxe sur les
produits et services (TPS) et de la taxe de vente harmonisée
(TVH) concernant la consigne payée sur les contenants à boissons
ont reçu la sanction royale le 22 juin 2007. Afin de simplifier
l’observation de la loi pour les entreprises, ces modifications législatives prévoient que les consignes de contenants à boisson qui
sont remboursables au consommateur sont exclues de l’assiette de
la TPS/TVH et, par conséquent, ne sont pas taxables. Tous les
prélèvements ou frais de manutention non remboursables continueront d’être assujettis à la taxe au même titre que la boisson.
Les nouvelles règles portent notamment sur le régime de remboursement mis en place dans les provinces de la NouvelleÉcosse, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve-et-Labrador.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 18, s. 28(2)
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
b
L.C. 2007, ch. 18, par. 28(2)
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
427
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-48
Under these “half-back” systems only one-half of the deposit on
certain beverage containers is refundable and the deposits are
treated as tax-included amounts. The Excise Tax Act (the Act)
provides special rules in the case where a deposit is charged under
a prescribed Act of a province. The Returnable Beverage Container (GST/HST) Regulations prescribe Acts of these three provinces to correspond to these “half-back” systems and ensures that
the proper amount of tax is charged when a taxable beverage is
sold in these provinces.
In addition, by prescribing these Acts, the Regulations trigger
special rules intended to reduce the complexities involved in retailers having to determine the amount of tax on the nonrefundable portion of the deposit and to calculate their input tax
credits in these provinces. Generally, under these rules, only the
first supplier in the distribution chain who imposes the deposit
will be required to account for and remit the tax on the taxable
non-refundable portion of the deposit.
Ce régime prévoit que seulement la moitié de la consigne payée
sur certains contenants à boisson est remboursable et que la
consigne est réputée comprendre la taxe. La Loi sur la taxe
d’accise (la loi) prévoit des règles spéciales dans le cas où la
consigne est exigée en vertu d’une loi provinciale visée par règlement. Le Règlement sur les contenants consignés (TPS/TVH)
(le Règlement) dresse la liste des lois de ces trois provinces qui
prévoient le remboursement de la moitié de la consigne et fait en
sorte que le juste montant de taxe soit exigé lorsqu’une boisson
taxable est vendue dans ces provinces.
Par ailleurs, le Règlement entraîne l’application de dispositions
spéciales qui ont pour but d’atténuer la complexité que suppose
l’obligation, pour les détaillants, de calculer le montant de taxe
sur la partie non remboursable de la consigne et de déterminer
leurs crédits de taxe sur les intrants dans les provinces en cause.
En règle générale, ces dispositions prévoient que seul le premier
fournisseur de la chaîne de distribution à imposer la consigne est
tenu de rendre compte de la taxe sur la partie taxable non remboursable de la consigne et de la verser.
Alternatives
Solutions envisagées
Paragraph 226(2)(b) of the Act provides that an Act of the legislature of a province may be prescribed for the purposes of that
paragraph. There are no other means of implementing the changes
reflected in these Regulations.
L’alinéa 226(2)b) de la loi prévoit que des lois provinciales
peuvent être visées par règlement pour l’application de cet alinéa.
La seule façon de mettre en œuvre les mesures voulues consistent
à prendre le Règlement.
Consultation
Consultations
Amendments relating to the treatment of beverage container
deposits under the GST/HST were announced as part of a Notice
of Ways and Means Motion tabled on February 8, 2002. The intention to prescribe Acts of these three provinces was also announced at this time. The announcement of these amendments
was made after extensive consultations with provincial governments and key industry stakeholders.
Les modifications concernant le traitement des consignes de
contenants à boisson sous le régime de la TPS/TVH figuraient
dans l’avis de motion de voies et moyens déposé le 8 février
2002. L’intention de prendre un règlement à l’égard des lois des
trois provinces en cause a également été annoncée à cette date.
Ces modifications ont été annoncées à la suite de vastes consultations avec les administrations provinciales et des représentants de
l’industrie.
Contacts
Personnes-ressources
Robert Ives
Sales Tax Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-943-0619
Goods Unit
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Canada Revenue Agency
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: 613-954-4397
Robert Ives
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-943-0619
Unité des produits
Direction de l’accise et des décisions de la TPS/TVH
Agence du revenu du Canada
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : 613-954-4397
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
428
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-49
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-49
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-49
Le 28 février 2008
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax
Regulations (Members of the Canadian Forces
and Police Officers)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (membres des Forces canadiennes et
agents de police)
P.C. 2008-410
C.P. 2008-410
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 221a
of the Income Tax Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Income Tax Regulations (Members of the Canadian
Forces and Police Officers).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement de l’impôt sur le revenu (membres des Forces canadiennes et agents de police), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INCOME TAX
REGULATIONS (MEMBERS OF THE CANADIAN
FORCES AND POLICE OFFICERS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’IMPÔT SUR LE REVENU (MEMBRES DES FORCES
CANADIENNES ET AGENTS DE POLICE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Income Tax Regulations are amended by adding the
following before Part LXXVI:
1. Le Règlement de l’impôt sur le revenu1 est modifié par adjonction, avant la partie LXXVI, de ce qui suit :
PART LXXV
PARTIE LXXV
PRESCRIBED MISSIONS
MISSIONS VISÉES
7500. For the purpose of subclause 110(1)(f)(v)(A)(II) of the
Act, the following are prescribed missions:
(a) Operation Palladium (Bosnia-Herzegovina);
(b) Operation Halo (Haiti);
(c) Operation Danaca (Middle East - Golan Heights);
(d) Operation Calumet (Middle East - Sinai);
(e) Operation Jade (Middle East - Jerusalem, Damascus and
Egypt);
(f) Operation Iraqi Freedom (Kuwait);
(g) Operation Solitude (Senegal);
(h) Operation Altair (Persian Gulf);
(i) Operation Hamlet (Haiti);
(j) Operation Structure (Sri Lanka);
(k) Operation Habitation (Haiti);
(l) Operation Augural (Sudan - Kartoum);
(m) Operation Bronze (Bosnia-Herzegovina - North Atlantic
Treaty Organization Stabilisation Force);
(n) Operation Boreas (Bosnia-Herzegovina - European Union
Force);
(o) Operation Safari (Sudan - Kartoum);
(p) Operation Gladius (Golan Heights);
(q) Operation Augural (Ethiopia - Addis Ababa); and
(r) United Nations Mission in the Sudan - Civilian Policing
Component (Sudan - Kartoum).
7500. Les missions ci-après sont visées pour l’application de la
subdivision 110(1)f)(v)(A)(II) de la Loi :
a) Opération Palladium (Bosnie-Herzégovine);
b) Opération Halo (Haïti);
c) Opération Danaca (Moyen-Orient — plateau du Golan);
d) Opération Calumet (Moyen-Orient — Sinaï);
e) Opération Jade (Moyen-Orient — Jérusalem, Damas et
Égypte);
f) Opération Iraqi Freedom (Koweït);
g) Opération Solitude (Sénégal);
h) Opération Altair (golfe Persique);
i) Opération Hamlet (Haïti);
j) Opération Structure (Sri Lanka);
k) Opération Habitation (Haïti);
l) Opération Augural (Soudan — Khartoum);
m) Opération Bronze (Bosnie-Herzégovine — Force de stabilisation de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord);
n) Opération Boreas (Bosnie-Herzégovine — Force européenne);
o) Opération Safari (Soudan — Khartoum);
p) Opération Gladius (plateau du Golan);
q) Opération Augural (Éthiopie — Addis-Abeba);
r) Mission des Nations Unies au Soudan — Composante de police civile (Soudan — Khartoum).
———
———
a
a
b
1
S.C. 2007, c. 35, s. 62
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
L.C. 2007, ch. 35, art. 62
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
429
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-49
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Section 1 is deemed to have come into force on January 1, 2004.
2. L’article 1 est réputé être entré en vigueur le 1er janvier
2004.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Part LXXV of the Income Tax Regulations (the Regulations)
prescribes 18 military missions for the purpose of subclause 110(1)(f)(v)(A)(II) of the Income Tax Act (the Act), which
provides a deduction in computing the taxable income of an eligible member of the Canadian Forces (or of a police force) who is
deployed by the Department of National Defence as a member of
certain high-risk international operational missions. This deduction gives effect to a measure first proposed in Budget 2004 and
enacted, for the 2004 and subsequent taxation years, on May 13,
2005 (S.C. 2005, c.19, s.18). Prior to 2004, members of the Canadian Forces who served on high-risk international missions received special non-taxable allowances in addition to their regular
pay, with their regular pay being subject to income tax.
La nouvelle partie LXXV du Règlement de l’impôt sur le
revenu (le Règlement) précise le nom de dix-huit missions
militaires qui sont visées pour l’application de la subdivision 110(1)f)(v)(A)(II) de la Loi de l’impôt sur le revenu (la Loi).
Cette subdivision permet d’accorder une déduction dans le calcul
du revenu imposable des membres admissibles des Forces canadiennes et des corps policiers qui sont affectés par le ministère de
la Défense nationale à certaines missions opérationnelles internationales à risque élevé. Cette déduction donne effet à une mesure
proposée dans le budget de 2004 et adoptée, pour les années d’imposition 2004 et suivantes, le 13 mai 2005 (L.C. 2005, ch. 19,
art. 18). Avant 2004, les membres des Forces canadiennes qui
étaient affectés à des missions internationales à risque élevé recevaient des allocations spéciales non imposables en plus de leur
rémunération régulière, laquelle était assujettie à l’impôt sur le
revenu.
Pour avoir droit à la déduction prévue à l’alinéa 110(1)f) de la
Loi, le membre des Forces canadiennes ou d’un corps policier
doit en règle générale être affecté à une mission assortie d’une
prime de risque d’un certain niveau minimal déterminé par le
ministère de la Défense nationale. La personne ainsi affectée a
droit à la déduction si la mission est assortie d’une prime de risque de niveau 3 ou 4 (les deux niveaux les plus élevés). Dans le
cas où la mission est assortie d’une prime de risque de niveau 2 —
c’est le cas des missions à risque modéré — la personne affectée
n’a droit à la déduction que si la mission est visée par règlement.
Le Règlement précise le nom de 18 missions qui sont assorties
d’une prime de risque de niveau 2. Le montant maximal qu’un
particulier peut déduire au cours d’une année d’imposition au titre
du revenu gagné pendant son affectation à une telle mission ne
peut excéder le taux maximal de rémunération atteint par un militaire du rang des Forces canadiennes, soit environ 7 742 $ par
mois en 2007.
Eligibility for a deduction under paragraph 110(1)(f) of the Act
generally requires that a member of the Canadian Forces, or of a
police force, be deployed on a mission that is assessed a certain
minimum level for risk allowance, as determined by the Department of National Defence. A deployed individual is entitled to the
deduction if the mission is assessed a risk allowance at level 3 or
4 (the two highest levels). In cases where the mission is assessed
a risk allowance at level 2, which concerns moderate risk missions, an individual deployed on the mission is entitled to the
deduction only if the mission is prescribed. These Regulations
prescribe 18 level 2 missions for this purpose. The maximum
amount that an individual may deduct in a taxation year in respect
of income earned while deployed on such missions cannot exceed
the highest level of pay earned by a non-commissioned member
of the Canadian Forces (i.e. approximately $7,742 per month in
2007).
Alternatives
Solutions envisagées
These Regulations are necessary for the administration of the
statutory requirements of the income tax provisions. There is no
alternative to providing a list of prescribed missions for the purpose of subclause 110(1)(f)(v)(A)(II) of the Act.
Le Règlement est nécessaire à l’application des exigences législatives du régime de l’impôt sur le revenu. La seule solution
consiste à dresser par règlement la liste des missions visées pour
l’application de la subdivision 110(1)f)(v)(A)(II) de la Loi.
Benefits and costs
Avantages et coûts
These amendments will provide a tax deduction in respect of
income earned by members of the Canadian Forces and police
forces participating on these operational missions. This measure
will cost an estimated $2.5 million for 2007-2008.
La modification permet d’accorder une déduction d’impôt au
titre du revenu gagné par les membres des Forces canadiennes et
des corps policiers affectés aux missions opérationnelles visées.
On prévoit que le coût de cette mesure soit de l’ordre de 2,5 millions de dollars pour 2007-2008.
Strategic Environmental Assessment
Évaluation environnementale stratégique
These amendments are not expected to have any environmental
impact.
Cette modification n’aura vraisemblablement aucune incidence
sur l’environnement.
430
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-49
Consultation
Consultations
On September 16, 2004, draft regulations were published by the
Department of Finance by way of a News Release which provided
a list of missions for the purposes of subclause 110(1)(f)(v)(A)(II)
of the Act. No comment was received concerning these draft
Regulations. New missions have since been added to this list after
consultations with the Department of National Defence. The missions have been approved by the Government.
Un avant-projet de règlement dressant une liste de missions
pour l’application de la subdivision 110(1)f)(v)(A)(II) de la Loi a
été rendu public le 16 septembre 2004 dans un communiqué du
ministère des Finances. Aucun commentaire n’a été reçu relativement à cet avant-projet. Dans l’intervalle, de nouvelles missions ont été ajoutées à la liste par suite de consultations avec le
ministère de la Défense nationale. Les missions ont été approuvées par le gouvernement.
Contact
Personne-ressource
Marie-Claude Hébert
Tax Legislation Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-992-1823
Marie-Claude Hébert
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-992-1823
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
431
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-50
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-50
Le 28 février 2008
CANADA PENSION PLAN
RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
Calculation of Contribution Rates Regulations,
2007
Règlement de 2007 sur le calcul des taux de
cotisation
P.C. 2008-413
C.P. 2008-413
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Whereas, pursuant to subsection 115(1.3)a of the Canada Pension Plan, the lieutenant governor in council of each of at least
two thirds of the included provinces, having in the aggregate not
less than two thirds of the population of all of the included provinces, has signified the consent of that province to the annexed
Calculation of Contribution Rates Regulations, 2007;
Attendu que, en vertu du paragraphe 115(1.3)a du Régime de
pensions du Canada, les lieutenants-gouverneurs en conseil d’au
moins les deux tiers des provinces incluses, comptant au total les
deux tiers au moins de la population de toutes les provinces
incluses, ont signifié le consentement de leur province respective
à la prise du Règlement de 2007 sur le calcul des taux de cotisation, ci-après,
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to
paragraphs 101(1)(d.1)b and 115(1.1)(c)c of the Canada Pension
Plan, hereby makes the annexed Calculation of Contribution
Rates Regulations, 2007.
À ces causes, sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu des alinéas 101(1)d.1)b et 115(1.1)c)c du Régime de pensions du Canada, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement de 2007 sur le calcul des taux de cotisation, ci-après.
CALCULATION OF CONTRIBUTION RATES
REGULATIONS, 2007
RÈGLEMENT DE 2007 SUR LE CALCUL DES TAUX DE
COTISATION
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Canada Pension Plan. (Loi)
“contributory earnings” means the contributory salary and wages
and the contributory self-employed earnings referred to in sections 12 and 13, respectively, of the Act. (gains cotisables)
“increased or new benefits” means the increased or new benefits
referred to in paragraph 113.1(4)(d) of the Act. (accroissement
des prestations)
“payments” means the payments charged to the Canada Pension
Plan Account under subsection 108(3) of the Act excluding any
payments in respect of any increased or new benefits that
resulted in a non-zero contribution rate under section 3.
(paiement)
“review period” means any three-year period for which the Chief
Actuary prepares a report set out in subsection 115(1) of the
Act. (période d’examen)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« accroissement des prestations » L’accroissement des prestations
visé à l’alinéa 113.1(4)d) de la Loi. (increased or new benefits)
« gains cotisables » La somme des traitements et salaires cotisables ainsi que des gains cotisables provenant du travail
qu’une personne exécute pour son propre compte, visés respectivement aux articles 12 et 13 de la Loi. (contributory earnings)
« Loi » Le Régime de pensions du Canada. (Act)
« paiement » Toute somme portée au débit du compte du régime
de pensions du Canada en application du paragraphe 108(3) de
la Loi, à l’exclusion de toute somme à payer au titre de tout accroissement des prestations s’étant traduit par un taux de cotisation non nul calculé selon l’article 3. (payments)
« période d’examen » Toute période de trois ans pour laquelle
l’actuaire en chef fait un rapport aux termes du paragraphe 115(1) de la Loi. (review period)
CALCULATION OF CONTRIBUTION RATE
CALCUL DU TAUX DE COTISATION
2. For the purposes of subparagraph 115(1.1)(c)(i) of the Act,
the contribution rate is the one that is the smallest multiple of
0.001 percentage points and that results in a projected ratio of
assets to expenditures for the 60th year after the review period
that is not lower than the projected ratio of assets to expenditures
2. Pour l’application du sous-alinéa 115(1.1)c)(i) de la Loi, le
taux de cotisation est celui qui, au plus petit multiple de un millième pour cent, donne un rapport des actifs sur les dépenses estimatif pour la soixantième année suivant la période d’examen qui
n’est pas inférieur à celui pour la dixième année suivant cette
———
———
a
a
b
c
S.C. 1997, c. 40, s. 96
R.S., c. 30 (2nd Supp.), s. 52
S.C. 2007, c. 11, s. 14
432
b
c
L.C. 1997, ch. 40, art. 96
L.R., ch. 30 (2e suppl.), art. 52
L.C. 2007, ch. 11, art. 14
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
for the 10th year after the review period which ratios are determined in accordance with the formula
(A + B – C) / D
where
A is the projected balance in the Canada Pension Plan Account
on December 31 of that year;
B is the projected assets of the Investment Board on December 31
of that year;
C is the projected assets on December 31 of that year in respect
of any increased or new benefits that resulted in a non-zero
contribution rate calculated under section 3; and
D is the projected payments for the following year.
3. (1) For the purposes of subparagraph 115(1.1)(c)(ii) of the
Act, the contribution rate with respect to any increased or new
benefits is equal to the sum of the permanent increase in the contribution rate calculated in accordance with subsection (2) and the
temporary increase in the contribution rate calculated in accordance with subsection (3).
(2) The permanent increase in the contribution rate is calculated, in respect of contributory earnings for the year that, and the
years after, the increased or new benefits come into effect, as the
ratio of the present value of the projected extra costs related to the
increased or new benefits in respect of those contributory earnings to the present value of those contributory earnings.
période, lesquels rapports sont déterminés selon la formule
suivante :
(A + B - C) / D
où :
A représente le solde estimatif du compte du régime de pensions
du Canada au 31 décembre de l’année visée;
B les placements estimatifs de l’Office au 31 décembre de
l’année visée;
C les actifs estimatifs au 31 décembre de l’année visée au titre
de l’accroissement des prestations s’étant traduit par un taux
de cotisation non nul calculé selon l’article 3;
D les paiements estimatifs pour l’année suivant l’année visée.
3. (1) Pour l’application du sous-alinéa 115(1.1)c)(ii) de la Loi,
le taux de cotisation à l’égard de tout accroissement des prestations est égal à la somme de l’augmentation permanente de ce
taux calculée selon le paragraphe (2) et de son augmentation temporaire calculée selon le paragraphe (3).
(3) The temporary increase in the contribution rate for a period
not exceeding 15 years is calculated, in respect of contributory
earnings for the years before the increased or new benefits come
into effect, as the ratio of the present value of the projected extra
costs related to the increased or new benefits in respect of those
contributory earnings to the present value of contributory earnings for the same period as the temporary increase in the contribution rate.
(4) The present values referred to in this section shall be calculated as of the day on which the increased or new benefits come
into effect.
(5) If the contribution rate calculated in accordance with subsection (1) is less than 0.02 percentage points, the contribution
rate shall be deemed to equal zero.
(2) L’augmentation permanente du taux de cotisation est déterminée, à l’égard des gains cotisables pour l’année de l’entrée
en vigueur de l’accroissement des prestations et les années suivantes, par le calcul du rapport de la valeur actualisée des coûts
supplémentaires estimatifs résultant de l’accroissement des prestations qui se rattachent à ces gains cotisables sur la valeur actualisée de ces gains.
(3) L’augmentation temporaire du taux de cotisation pour toute
période d’au plus quinze ans est déterminée, à l’égard des gains
cotisables pour les années précédant l’entrée en vigueur de l’accroissement des prestations, par le calcul du rapport de la valeur
actualisée des coûts supplémentaires estimatifs résultant de l’accroissement des prestations qui se rattachent à ces gains cotisables
sur la valeur actualisée des gains cotisables pour la même période
que celle de l’augmentation temporaire.
(4) Toute valeur actualisée calculée en application du présent
article est arrêtée à la date de l’entrée en vigueur de l’accroissement des prestations.
(5) Le taux de cotisation calculé selon le paragraphe (1) qui est
inférieur à deux centièmes pour cent est considéré comme égal à
zéro.
ROUNDING OF AMOUNTS
ARRONDISSEMENT
4. If a contribution rate determined under section 2 and subsection 3(1) is not a multiple of 0.01 percentage points, it shall be
rounded to the nearest multiple of 0.01 or, if the amount is equidistant from the two multiples, to the higher multiple.
4. Tout taux de cotisation calculé selon l’article 2 et le paragraphe 3(1) est arrondi au multiple le plus proche de un centième
pour cent ou, s’il est équidistant de deux multiples, au multiple
supérieur.
REPEALS
ABROGATIONS
1
5. The Calculation of Contribution Rates Regulations are
repealed.
6. The Calculation of Default Contribution Rates Regulations2 are repealed.
5. Le Règlement sur le calcul des taux de cotisation1 est
abrogé.
6. Le Règlement sur le calcul des taux de cotisation implicites2 est abrogé.
———
———
1
1
2
SOR/89-221
SOR/98-593
2
DORS/89-221
DORS/98-593
433
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
section 14 of An Act to Amend the Canada Pension Plan and
the Old Age Security Act, chapter 11 of the Statutes of Canada,
2007, comes into force.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur de l’article 14 de la Loi modifiant le Régime de pensions du Canada et la Loi sur la sécurité de la vieillesse, chapitre 11 des Lois du Canada (2007).
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
1. Preamble
The Canada Pension Plan (CPP) requires the federal Minister
of Finance and provincial Ministers of Finance to review the financial state of the CPP every three years. At each review, they
may make recommendations as to whether benefits or contribution rates or both should be changed. Changes require the
agreement of the federal government, plus at least two thirds of
the provinces representing not less than two-thirds of Canada’s
population.
1. Préambule
Aux termes du Régime de pensions du Canada (RPC), le ministre des Finances du Canada et ses homologues provinciaux
sont tenus de procéder tous les trois ans à un examen de la situation financière du RPC. Dans le cadre de ces examens, les ministres des Finances peuvent recommander que des modifications
soient apportées aux prestations ou aux taux de cotisation ou les
deux. Toute modification doit recevoir l’aval de l’administration
fédérale et des deux tiers au moins des provinces représentant pas
moins des deux tiers de la population du Canada.
Aux fins de décider d’un taux de cotisation, les ministres
doivent prendre en compte deux objectifs énoncés aux alinéas 113.1(4)c) et d) du RPC :
Objectif 1, énoncé à l’alinéa 113.1(4)c) : « le fait d’avoir pour
objectif financier un taux de cotisation qui soit au moins égal à
celui qui : (i) à partir de l’année 2003, est le plus bas taux constant possible dans un avenir prévisible, (ii) a pour effet de
maintenir un rapport stable entre l’actif estimatif du Régime de
pensions du Canada à la fin d’une année donnée et les dépenses
prévues au cours de l’année suivante; »
Objectif 2, énoncé à l’alinéa 113.1(4)d) : « le fait que toute
modification de la présente loi qui a pour effet d’accroître les
prestations doit obligatoirement s’accompagner d’une augmentation permanente des taux de cotisation pour couvrir les coûts
supplémentaires en résultant mais aussi d’une augmentation
temporaire de ces taux pendant une période conforme aux
règles et pratiques actuarielles généralement admises pour
l’exécution des obligations découlant de l’accroissement des
prestations. »
Conformément à ces deux objectifs, les ministres doivent envisager d’établir un taux de cotisation au moins égal à ce que l’on
appelle le « taux de cotisation implicite ».
Le taux de cotisation implicite est égal à la somme des éléments suivants :
1. le taux de cotisation constant le plus bas possible, conformément à l’alinéa 113.1(4) c);
2. le taux de cotisation requis pour assurer la capitalisation intégrale des prestations nouvelles ou majorées, conformément à
l’alinéa 113.1(4) d).
L’actuaire en chef publie ce taux dans un rapport actuariel la
première année de chaque période d’examen triennal. Pour des
raisons d’ordre pratique, le taux en question est exprimé sous la
forme du taux applicable aux travailleurs indépendants (somme
du taux de cotisation de l’employeur et de celui des employés)
comme les travailleurs indépendants paient toutes les parties du
taux de cotisation de l’employeur et employés.
In making their decision on a contribution rate, Ministers
are required to consider two objectives outlined in paragraphs 113.1(4)(c) and (d) of the CPP respectively:
Objective 1 in paragraph 113.1(4)(c): “ . . the financing objective of having a contribution rate that is no lower than the rate
(i) that, beginning with the year 2003, is the lowest constant
rate that can be maintained over the foreseeable future and
(ii) that results in the ratio of the projected assets of the Canada
Pension Plan at the end of any given year over the projected
annual expenditures of the Canada Pension Plan in the following year being generally constant”; and
Objective 2 in paragraph 113.1(4)(d): “that changes to the Act
that increase benefits or add new benefits must be accompanied
by a permanent increase in the contribution rates to cover the
extra costs of the new or increased benefits and by a temporary
increase in the contribution rates for a number of years that is
consistent with common actuarial practice to fully pay any unfunded liability resulting from the increased or new benefits.”
The effect of these two objectives is that Ministers must consider setting a contribution rate that is at least as high as a socalled “default contribution rate,” which is the sum of:
1. The lowest constant contribution rate, as per paragraph 113.1(4)(c); and
2. The contribution rate required to fully cover the costs of any
new or increased benefits, as per paragraph 113.1(4)(d).
The Chief Actuary publishes the default contribution rate in the
first year of each Triennial Review period in an Actuarial Report.
This rate is expressed, for convenience, as a rate for self-employed
persons (also equal to the sum of the employer and employee
rates) since self-employed persons pay both the employer’s and
employee’s share of the contribution.
434
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
The existing Calculation of Default Contribution Rates Regulations sets out the manner in which the contribution rate for benefits that are not new or increased benefits, i.e., those under paragraph 113.1(4)(c) of the CPP, is to be calculated. However, there
is no description in either the CPP or any regulations describing
the manner for calculating the contribution rate for new or increased benefits; i.e., those under paragraph 113.1(4)(d) of the
CPP.
La réglementation actuelle ayant trait au taux de cotisation implicite énonce la méthode devant servir au calcul du taux de cotisation des prestations existantes (autres que les prestations nouvelles ou majorées), c’est-à-dire celles visées à l’alinéa 113.1(4)c).
Toutefois, aucune méthode de calcul n’est énoncée pour établir le
taux de cotisation applicable à l’égard de cotisations nouvelles ou
en cas d’accroissement des prestations existantes, soit celles visées à l’alinéa 113.1(4)d).
2. New Calculation of Contribution Rates Regulations, 2007
2. Nouvelle réglementation de 2007 sur le calcul des taux de
cotisation
In the 2004-2006 Triennial Review, concluded in June 2006,
Ministers recommended that the objective outlined in paragraph 113.1(4)(d) of the CPP be operationalized by having the
manner in which it is calculated set out in regulation. Bill C-36,
An Act to Amend the Canada Pension Plan and the Old Age Security Act, which received Royal Assent on May 3, 2007, provides the authority to prescribe by regulation the manner in which
it is calculated.
Thus, the new Calculation of Contribution Rates Regulations
(the “New Regulations”) repeals the existing Calculation of Default Contribution Rates Regulations and includes the calculation
for the contribution rate for benefits referred to in paragraph 113.1(4)(c) of the CPP as well as the calculation for that
component of the default contribution rate that is required to fully
fund the costs of any new or increased benefits referred to in
paragraph 113.1(4)(d) of the CPP.
The manner of calculating the contribution rate referred to in
paragraph 113.1(4)(c) of the CPP will not change. However, the
way it is described is simplified in the New Regulations.
The New Regulations will specify that the calculation for that
component of the default contribution rate required to fully fund
new or enhanced benefits is equal to the sum of:
1. the permanent increase in the contribution rate, if any, required to pay for the costs of a new or increased benefit as the
benefit is earned by CPP contributors through current and future contributions; and
2. the temporary increase in the contribution rate, if any, required to pay for the cost of a new or increased benefit that was
not earned by CPP contributors through past contributions (past
service liability).
Lors de l’examen triennal effectué pendant la période 2004 à
2006 et conclu en juin 2006, les ministres ont recommandé que,
de façon à se conformer à l’objectif énoncé à l’alinéa 113.1(4)d),
la méthode de calcul de ce taux soit établie dans la réglementation. Le projet de loi C-36, Loi modifiant le Régime de pensions
du Canada et la Loi sur la sécurité de la vieillesse, qui a reçu la
Sanction royale le 3 mai 2007, accorde le pouvoir de fixer par
règlement le mode de calcul de ce taux.
Le nouveau Règlement sur le calcul des taux de cotisation (ciaprès « le nouveau règlement ») révoque donc le Règlement sur le
calcul des taux de cotisation implicites et comprend le calcul du
taux de cotisation des prestations visées à l’alinéa 113.1(4)c) du
RPC ainsi que le calcul pour cet élément du taux de cotisation
implicite qui est nécessaire pour assurer la capitalisation intégrale
anticipée des prestations nouvelles ou majorées visées à l’alinéa 113.1(4)d).
La méthode de calcul du taux de cotisation, énoncée à l’alinéa 113.1(4)c) du RPC, reste inchangée, mais le libellé est simplifié dans le nouveau règlement.
Le nouveau règlement spécifiera que le calcul de la composante du taux de cotisation implicite qui est requise pour assurer
la capitalisation intégrale des prestations nouvelles ou majorées
comportera :
1. une hausse permanente du taux de cotisation correspondant à
la hausse requise pour assumer le coût des prestations nouvelles ou majorées que les cotisants au RPC acquièrent au
moyen de leurs cotisations actuelles et futures;
2. une hausse temporaire du taux de cotisation correspondant à
la hausse requise pour assumer le coût des prestations nouvelles ou majorées qui n’ont pas été acquises par les cotisants
au RPC au moyen de leurs cotisations passées (obligation au titre de services passés).
Le nouveau règlement établit en outre une règle d’arrondissement uniforme, au cent le plus près par tranche de 100 $ de gains
cotisables, pour les deux éléments servant au calcul du taux de
cotisation implicite.
Enfin, le nouveau règlement précise que le financement des
prestations nouvelles ou majorées dont le coût, sans l’application
de la règle d’arrondissement, est inférieur à 2 cents par tranche de
100 $ de gains cotisables doit être pris en compte dans le calcul
du taux de cotisation pour les prestations visées par l’alinéa 113.1(4)c) du RPC.
De plus, le nouveau règlement abrogera le Règlement sur le
calcul des taux de cotisation, qui est désuet. Depuis 2003, le taux
de cotisation est calculé conformément au Règlement sur le calcul
des taux de cotisation implicites, adopté à la suite de la réforme
du RPC en 1997. Le Règlement sur le calcul des taux de cotisation désuet n’a pas été utilisé depuis. Toutefois, il n’a pas encore
été abrogé.
The New Regulations also provide for a uniform rounding
rule — to one cent per $100 of contributory earnings — for both
elements of the calculation of the default contribution rate.
It also provides that new or increased benefits with a cost,
without the application of the rounding rule, of less than 2 cents
per $100 of contributory earnings be included in the calculation
of the contribution rate for benefits under paragraph 113.1(4)(c)
of the CPP.
The New Regulations will also repeal the outdated Calculation
of Contribution Rates Regulations. Since 2003, the calculation of
the contribution rate has been done according to the Calculation
of Default Contribution Rates Regulations, which was introduced
following the 1997 reforms to the CPP. The outdated Calculation
of Contribution Rates Regulations have not been in use since that
time. However, it has not yet been repealed.
435
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
Alternatives
Solutions envisagées
Alternatively, the calculation for the full funding contribution
rate could have been specified in the CPP rather than in new regulations. However, federal, provincial and territorial Ministers of
Finance agreed, in June 2006, that regulations would be a more
appropriate avenue, given the technical nature of the calculation.
If a change in the calculation is required in the future, it will be
easier to amend regulations, while still following a transparent
Parliamentary process, than it would be to amend the CPP.
Une autre solution aurait consisté à énoncer le mode de calcul
du taux de cotisation requis à des fins de capitalisation intégrale
dans la loi plutôt que dans un nouveau règlement. Toutefois, les
ministres fédéral, provinciaux et territoriaux des Finances ont
convenu en juin 2006 qu’un règlement constituait une approche
plus pertinente, étant donné le caractère technique de ce calcul. Si
une modification de la méthode de calcul devient nécessaire dans
l’avenir, il sera plus facile de modifier un règlement, tout en se
conformant à un processus parlementaire transparent, que de modifier le RPC.
The regulatory approach is consistent with the approach taken
for the calculation of the contribution rate for benefits under
paragraph 113.1(4)(c) of the CPP (that is, benefits that are not
new or increased) which is currently set out in the existing Calculation of Default Contribution Rates Regulations. It also allows
for the combination of both sets of calculations in new regulations. Having the two financing objectives of the CPP together in
the Regulations is expected to facilitate the contribution ratesetting process for federal, provincial and territorial Ministers of
Finance.
La prise d’un règlement concorde avec l’approche adoptée
pour le calcul du taux de cotisation relatif aux prestations aux
termes de l’alinéa 113.1(4)c) (prestations qui ne sont pas nouvelles
ni majorées), ce calcul étant lui aussi établi par règlement (Règlement sur le calcul des taux de cotisation implicites); de plus, il
est dès lors possible de combiner les deux modes de calcul dans
un seul et même nouveau règlement. Le fait d’énoncer les deux
objectifs de financement du RPC dans un même règlement devrait
simplifier le processus d’établissement des taux de cotisation pour
les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The New Regulations will help the Chief Actuary of the Office
of the Superintendent of Financial Institutions, who will be responsible for the calculation, to determine the manner in which
the contribution rate for new or increased benefits will be calculated. It will also help federal, provincial and territorial Ministers
of Finance determine if it is affordable to the CPP to introduce a
new or increased benefit and whether they must consider increasing the contribution rate.
Le nouveau règlement aidera l’actuaire en chef du Bureau du
surintendant des institutions financières, qui sera responsable du
calcul, à déterminer la méthode qui sera utilisée pour calculer le
taux de cotisation pour les prestations nouvelles ou majorées. Il
aidera également les ministres des finances du gouvernement
fédéral, des provinces et des territoires à déterminer si l’introduction d’une prestation nouvelle ou majorée est abordable pour le
RPC et s’ils doivent envisager une hausse du taux de cotisation.
The New Regulations will also make the contribution ratesetting process more transparent for Canadians. If Ministers increase contribution rates when a new or increased benefit is introduced, Canadians will be able to determine what part of the
increase is attributable to the cost of the new or increased benefit.
Le projet de règlement accroîtra la transparence du processus
d’établissement des taux de cotisation pour les Canadiennes et les
Canadiens. Si les ministres haussent les taux de cotisation en raison de prestations nouvelles ou majorées, les Canadiens seront en
mesure de savoir quelle part de la hausse des taux de cotisation
est attribuable à ces prestations nouvelles ou majorées.
There are no dollar costs for the New Regulations, and the disadvantages of it are limited because the Regulations are technical
in nature and limited to setting out a calculation, rather than introducing any new policies.
Le projet de règlement n’entraîne aucun coût, et il présente peu
de désavantages, car il est de nature technique et sert simplement
à énoncer un mode de calcul, et non à mettre de l’avant des politiques nouvelles.
Consultation
Consultations
Extensive consultations have taken place with the provinces
and territories with respect to specifying the calculation for the
contribution rate for new or increased benefits in regulations.
Federal, provincial and territorial Ministers of Finance recommended, at the conclusion of the 2004-2006 Triennial Review,
operationalizing the requirement to fully fund new or increased
benefits as per paragraph 113.1(4)(d) of the CPP through regulations. Provinces and territories were consulted on drafts of the New
Regulations.
Des consultations poussées ont eu lieu auprès des provinces et
des territoires concernant l’énoncé, dans un règlement, du mode
de calcul du taux de cotisation pour les prestations nouvelles ou
majorées. À la fin de l’examen triennal sur les années 2004 à
2006, les ministres des finances du gouvernement fédéral, des
provinces et des territoires ont recommandé que l’obligation de
capitaliser entièrement les prestations nouvelles ou majorées
énoncée à l’alinéa 113.1(4)d) du RPC soit établie dans la réglementation. Les provinces et les territoires ont été consultées relativement aux ébauches du nouveau règlement.
The proposal to create the New Regulations was also discussed
in Parliamentary Committees (both the House of Commons Committee on Human Resources, Social Development and the Status
of Persons with Disabilities as well as the Senate Committee on
Banking, Trade and Commerce) as part of the legislative passage
of Bill C-36. The Committees consulted associations representing
Le projet a également été étudié par le Comité permanent des
ressources humaines, du développement social et de la condition
des personnes handicapées de la Chambre des communes et par le
Comité sénatorial permanent des banques et du commerce dans le
cadre des travaux ayant conduit à l’adoption du projet de loi C-36.
Ces comités ont consulté des associations de travailleurs retraités
436
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-50
retired workers as well as experts in the pension field, including:
• the Federal Superannuates National Association;
• the Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées;
• Richard Shillington; and
• the Old Age Benefits Forum.
These groups and individuals did not raise concerns about setting out the calculation of the full funding contribution rate in the
New Regulations.
Extensive consultations were held with the Office of the Chief
Actuary of the Office of the Superintendent of Financial Institutions in specifying the calculation of the full funding contribution
rate.
The New Regulations were pre-published in Part I of the Canada Gazette on August 4, 2007. The pre-publication notice stated
that interested parties had 30 days from the date of prepublication to make representations to the Department of Finance
on the New Regulations. No comments were received, and, consequently, no changes were made to the New Regulations.
Subsections 115(1.3) and 114(4) of the CPP require that the
lieutenant governor in council of at least two-thirds of the provinces having no less than two-thirds of the population of Canada
provide their consent to the New Regulations before it can come
into force. The following provinces have provided their consent:
British Columbia, Alberta, Manitoba, Ontario, Prince Edward
Island, New Brunswick, Nova Scotia, and Newfoundland, thereby
fulfilling this requirement in the CPP.
ainsi que des spécialistes du domaine des pensions, notamment :
• l’Association nationale des retraités fédéraux;
• l’Association québécoise de défense des droits des personnes
retraitées et préretraitées;
• Richard Shillington;
• l’Old Age Benefits Forum.
Ces personnes et groupes n’ont pas exprimé d’inquiétudes à
propos du fait que l’on énonce dans un règlement le mode de calcul du taux de cotisation assurant une capitalisation intégrale.
Des consultations approfondies ont aussi été menées auprès du
Bureau de l’actuaire en chef du Bureau du surintendant des institutions financières aux fins de préciser le calcul du taux de cotisation correspondant à une capitalisation intégrale.
Le nouveau règlement a fait l’objet d’une publication préalable
dans la Partie I de la Gazette du Canada le 4 août 2007. L’avis de
publication préalable précisait que les parties intéressées pouvaient présenter leurs observations au ministère des Finances au
sujet du nouveau règlement dans les trente jours suivant la date de
publication préalable. Le Ministère n’ayant reçu aucun commentaire, aucun changement n’a été apporté au nouveau règlement.
Conformément aux paragraphes 115(1.3) et 114(4) du RPC, le
nouveau règlement n’entrera en vigueur que si les lieutenantsgouverneurs en conseil des deux tiers au moins des provinces
représentant pas moins des deux tiers de la population du Canada
y consentent. Les provinces suivantes ont déjà signifié leur consentement : la Colombie-Britannique, l’Alberta, le Manitoba,
l’Ontario, l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick, la
Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, satisfaisant ainsi à
l’exigence du RPC.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Chief Actuary of the Office of the Superintendent of Financial Institutions will be responsible for the calculations in
accordance with paragraph 115(1.1)(c) of the CPP.
L’actuaire en chef du Bureau du surintendant des institutions
financières sera responsable des calculs, en conformité avec l’alinéa 115(1.1)c) du RPC.
Contact
Personne-ressource
Suzan Kalinowski
Chief
Income Security Section
Social Policy Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-943-1136
Suzan Kalinowski
Chef
Sécurité du revenu
Division de la politique sociale
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-943-1136
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
437
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-51
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-51
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-51
Le 28 février 2008
FIRST NATIONS LAND MANAGEMENT ACT
LOI SUR LA GESTION DES TERRES DES PREMIÈRES
NATIONS
Order Amending the Schedule to the First Nations
Land Management Act
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur la gestion
des terres des premières nations
P.C. 2008-414
C.P. 2008-414
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Whereas, pursuant to section 45 of the First Nations Land
Management Acta, the Governor in Council is satisfied that the
signing of the Framework Agreement, as defined in subsection 2(1) of that Act, on behalf of the first nations listed in the
annexed Order has been duly authorized and that the Framework
Agreement has been duly signed;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and
Northern Development, pursuant to section 45 of the First Nations Land Management Acta, hereby makes the annexed Order
Amending the Schedule to the First Nations Land Management
Act.
Attendu que la gouverneure en conseil est convaincue, aux
termes de l’article 45 de la Loi sur la gestion des terres des premières nationsa, que la signature de l’accord-cadre au sens du
paragraphe 2(1) de cette loi a été dûment autorisée pour le compte
des premières nations énumérées dans le décret ci-après et que la
signature a effectivement eu lieu,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et en vertu de l’article 45 de la Loi
sur la gestion des terres des premières nationsa, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant
l’annexe de la Loi sur la gestion des terres des premières nations,
ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO THE FIRST
NATIONS LAND MANAGEMENT ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DE LA LOI SUR LA
GESTION DES TERRES DES PREMIÈRES NATIONS
AMENDMENT
1. The schedule to the First Nations Land Management Act1
is amended by adding the following after item 47:
MODIFICATION
1. L’annexe de la Loi sur la gestion des terres des premières
nations1 est modifiée par adjonction, après l’article 47, de ce
qui suit :
48.
49.
50.
51.
52.
We Wai Kai (also known as Cape Mudge)
Chemawawin
Kahkewistahaw
Alderville
Big Island (also known as Anishnaabeg of Naongashiing)
48.
49.
50.
51.
52.
53.
54.
55.
Fort McKay First Nation
Innue Essipit
Nanoose
53.
54.
55.
We Wai Kai (aussi connue sous le nom « Cape Mudge »)
Chemawawin
Kahkewistahaw
Alderville
Big Island (aussi connue sous le nom « Anishnaabeg de
Naongashiing »)
Fort McKay First Nation
Innue Essipit
Nanoose
COMING INTO FORCE
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Pursuant to section 45 of the First Nations Land Management
Act (FNLMA), this Order amends the Schedule to the FNLMA by
Description
En vertu de l’article 45 de la Loi sur la gestion des terres des
premières nations (LGTPN), le présent décret modifie l’annexe
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 24
S.C. 1999, c. 24
438
1
L.C. 1999, ch. 24
L.C. 1999, ch. 24
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-51
adding eight new First Nations. This will allow the eight First
Nations to opt into the FNLMA’s alternative land management
regime and out of the Indian Act. The First Nations being added
to the Schedule pursuant to section 45 are: Fort McKay, We Wai
Kai (Cape Mudge), Chemawawin, Kahkewistahaw, Alderville,
Big Island (Anishnaabeg of Naongashiing), Innue Essipit and
Nanoose.
The Framework Agreement on First Nation Land Management
(Framework Agreement) was signed by Canada and 14 First Nations (the Parties) in 1996. The FNLMA is the legislation that
ratifies and brings into effect the Framework Agreement. The
FNLMA was introduced as Bill C-49 in June 1998 and received
Royal Assent on June 17, 1999. In 2002, the Parties agreed to
amend the Framework Agreement and the FNLMA to provide an
opportunity for other interested First Nations to opt into the First
Nations Land Management (FNLM regime).
The Framework Agreement and the FNLMA provide signatory
First Nations with decision making powers at the local level.
Under the Indian Act, the Minister of Indian Affairs and Northern
Development has wide ranging discretion regarding the use of
reserve lands and resources. As a result, First Nations have little
or no control over the management of their lands. The FNLMA
provides participating First Nations with the ability to create
modern tools of governance over their lands and resources.
First Nations wishing to opt into the FNLM regime submit a
Band Council Resolution expressing their interest to the Lands
Advisory Board (LAB). After the LAB holds a presentation on
the FNLM regime to the requesting First Nation community and
Band Council, and upon a positive assessment of their capacity to
undertake the requirements of the FNLMA by both the LAB and
the regional federal government authority where the First Nation
is located, the LAB then makes a recommendation to the Minister
of Indian Affairs and Northern Development to sign an adhesion
document adding the First Nation to the Framework Agreement.
The land code and Individual Transfer Agreement will not be
considered approved if less than 25% plus one of all eligible voters voted to approve them.
de la LGTPN en y ajoutant huit premières nations. Cette modification permettra aux huit premières nations concernées de participer au régime de gestion des terres de la LGTPN, qui remplacera la Loi sur les Indiens. Les huit premières nations suivantes sont
ajoutées à l’annexe en vertu de l’article 45 : Fort McKay, We Wai
Kai (Cape Mudge), Chemawawin, Kahkewistahaw, Alderville,
Big Island (Anishnaabeg de Naongashiing), Innue Essipit et
Nanoose.
Le gouvernement du Canada et 14 premières nations (les parties) ont signé l’accord-cadre sur la gestion des terres des premières nations (accord-cadre) en 1996. La LGTPN est la législation qui ratifie et porte en vigueur l’accord-cadre. La LGTPN a
été déposée à titre de projet de loi C-49 en juin 1998 et elle a reçu
la sanction royale le 17 juin 1999. En 2002, les parties ont convenu de modifier l’accord-cadre et la LGTPN pour permettre à
d’autres premières nations intéressées de participer au régime de
la gestion des terres des premières nations (GTPN).
L’accord-cadre et la LGTPN confèrent aux premières nations
signataires des pouvoirs décisionnels au niveau local. En vertu de
la Loi sur les Indiens, le ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien jouit d’un pouvoir discrétionnaire appréciable sur
l’utilisation des terres et des ressources des réserves. Par conséquent, les premières nations n’ont que peu de contrôle, voire aucun, sur la gestion de leurs terres. La LGTPN permet aux premières nations participantes de créer des instruments modernes de
gouvernance pour leurs terres et leurs ressources.
Les premières nations qui souhaitent participer au régime de la
GTPN doivent présenter une résolution de conseil de bande exprimant leur intérêt au Conseil consultatif des terres (CCT). À la
suite de la présentation du régime de la GTPN à la collectivité de
la première nation demanderesse et à son conseil de bande, et
après une évaluation positive du CCT et des autorités fédérales de
la région où se trouve la première nation quant à sa capacité de
répondre aux exigences de la LGTPN, le CCT recommande le
ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien de signer un
document d’adhésion en vue d’incorporer la Première nation
concernée dans l’accord-cadre. Le code foncier et l’accord de
transfert individuel ne seront considérés comme approuvés que si
25 % plus un des électeurs admissibles votent en faveur de leur
approbation.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to this proposal. It is only through an
Order in Council that a First Nation can be added to the Schedule
to the FNLMA.
La présente proposition n’offre aucune solution de rechange.
Un décret est nécessaire pour ajouter une première nation à
l’annexe de la LGTPN.
Benefits and costs
Avantages et coûts
There are potential savings to Canada flowing from First Nation participation in the FNLM regime as a result of the reduction
in fiduciary obligations towards First Nations. The savings result
from reducing the liability the Government of Canada faces from
managing reserve land under the Indian Act in areas such as delayed or missed rent reviews, improper and inadequate monitoring and compliance of land transactions, and resource and environmental occurrences. The Government of Canada’s liabilities
in these situations are significantly reduced or eliminated when
the responsibility for land management is transferred to the First
Nation. However, the resulting savings are partly offset by the
initial cost of building First Nation capacity for land management
and the need to provide adequate funding to a First Nation to operate under its land code.
Le Canada peut tirer d’éventuelles économies en raison de la
réduction de ses obligations fiduciaires à l’égard des premières
nations qui participent dans le régime de la GTPN. Les économies
découlent d’une réduction des responsabilités du gouvernement
du Canada liées à la gestion des terres de réserve aux termes de la
Loi sur les Indiens dans des domaines comme les examens de
loyer en retard ou manquants, la surveillance et la conformité
inacceptables et inadéquates des transactions foncières, et les
événements relatifs aux ressources et à l’environnement. Les obligations du gouvernement du Canada dans ces situations sont
grandement réduites ou éliminées lorsque la responsabilité de la
gestion des terres est transférée à la première nation. Cependant,
les économies qui en résultent sont en parties contrebalancées par
les coûts initiaux requis pour renforcer les capacités de la première nation en matière de gestion foncière et par le financement
439
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-51
The benefits to First Nations under the FNLM regime include
the following: the ability to seize economic development opportunities is enhanced when decision making is at the local level;
decisions can be made without the Government of Canada’s involvement, reducing the required layers of approval; the nature of
the Government of Canada’s fiduciary duty in leasing transactions often causes it to adopt a cautious approach driven by its
need to reduce or eliminate the business risk associated with the
proposal, which in turn can drive investors to seek alternate opportunities; and finally, the Indian Act does not readily accommodate the complicated commercial transactions that are being
carried out by First Nations operating under their own land codes.
Under the FNLMA, First Nations are expected to develop general rules and procedures in cases of a breakdown of marriage
with respect to the use, occupation and possession of First Nation
land and the division of interests in that land, within 12 months
following their land code taking effect. The land code replaces the
land management provisions of the Indian Act and is based on the
principles set out in the Framework Agreement and the FNLMA.
This allows FNLMA First Nations to fill the gap that exists in
dealing with matrimonial real property on reserve land, as there
are no provisions in the Indian Act dealing with this issue. Matrimonial real property laws adopted under the FNLMA provide
protection to both genders but have the greatest impact on the
well-being of women and children.
Land management under the FNLM regime is more effective
and proactive (identifying and resolving issues at an early stage,
before they become large problems) because it takes place at the
local level. The economic benefits that First Nations derive from
operating under their own land code include a decrease in unemployment and increased economic development on reserve, which
reduce First Nation dependency on social programs.
nécessaire au bon fonctionnement de la première nation aux termes
de son code foncier.
Les avantages du régime de la GTPN pour les premières nations sont comme suit : la capacité de saisir des occasions de développement économique est rehaussée lorsque les décisions sont
prises au niveau local; les décisions peuvent être prises sans la
participation du gouvernement du Canada, réduisant ainsi le nombre d’ordres de compétence requis pour une approbation; la nature de l’obligation fiduciaire du gouvernement du Canada dans
les opérations de location l’oblige souvent à adopter une approche
prudente dictée par la nécessité de réduire ou d’éliminer le risque
d’affaires associé à la proposition, ce qui peut inciter les investisseurs à étudier d’autres possibilités; finalement, la Loi sur les
Indiens, ne répond pas aux exigences des transactions commerciales complexes que réalisent les premières nations qui opèrent
en vertu de leur propre code foncier.
En vertu de la LGTPN, les premières nations sont tenues
d’élaborer, dans les 12 mois suivant l’entrée en vigueur de leur
code foncier, des règles et des procédures générales pour les situations de rupture du mariage relatives à l’utilisation, à l’occupation et à la possession des terres d’une première nation et de la
division des droits sur ces terres. Le code foncier remplace les
dispositions en matière de gestion foncière de la Loi sur les Indiens et se fonde sur les principes établis dans l’accord-cadre et la
LGTPN. Cette disposition de la LGTPN permet aux Premières
nations de rétrécir le fossé relatif à la gestion des biens immobiliers matrimoniaux sur les terres des réserves, car aucune disposition de la Loi sur les Indiens ne traite de cette question. Les lois
sur les biens immobiliers matrimoniaux adoptées en vertu de la
LGTPN offrent une protection aux deux sexes, mais leur influence est plus marquée à l’égard du bien-être des femmes et des
enfants.
La gestion foncière sous le régime de la GTPN est plus efficace
et proactive (détermination et résolution des problèmes à une
étape plus précoce, avant qu’ils deviennent de gros problèmes) du
fait qu’elle se produit au niveau local. Les premières nations tirent
les avantages économiques suivants du fait des opérations en
vertu de leur propre code foncier: diminution du taux de chômage, développement économique accru sur réserve ce qui réduit
la dépendance de la première nation à l’égard des programmes
sociaux.
Consultation
Consultations
This Order has the support of all parties, namely the First Nations being added to the Schedule to the FNLMA, Indian Affairs
and Northern Development and the LAB.
Toutes les parties appuient le présent décret, à savoir les premières nations ajoutées à l’annexe de la LGTPN, le Ministre des
Affaires indiennes et du Nord canadien et le CCT.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
First Nations generally take two years to develop their land
code and their Community Approval Process, and to negotiate
their Individual Transfer Agreement with Canada. An independent verifier is appointed by the First Nation and Canada to ascertain whether the proposed land code and Community Approval
Process conforms with the Framework Agreement and the
FNLMA. The verifier then reports to the First Nation and Canada
if the land code is valid and has been properly ratified through a
successful community vote.
Les premières nations prennent en général deux ans pour développer leur code foncier et leur processus d’approbation communautaire, et pour négocier leur accord de transfert individuel avec
le gouvernement du Canada. La première nation et le gouvernement du Canada nomment un vérificateur indépendant pour s’assurer que le code foncier et le processus d’approbation communautaire proposés sont conformes à l’accord-cadre et à la LGTPN.
Le vérificateur confirme ensuite à la première nation et au gouvernement du Canada que le code foncier est valide et qu’il a été
dûment approuvé par un scrutin populaire.
440
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-51
Contact
Personne-ressource
Garry Best
Director
First Nations Land Management
Lands Branch
Lands and Trust Services
Indian and Northern Affairs Canada
10 Wellington Street, Room 17E
Gatineau, Quebec
K1A 0H4
Telephone: 819-994-2210
Fax: 819-997-8522
Email: BestG@ainc-inac.gc.ca
Garry Best
Directeur
Gestion des terres des premières nations
Direction générale des terres
Services fonciers et fiduciaires
Affaires indiennes et du Nord Canada
10, rue Wellington, Pièce 17E
Gatineau (Québec)
K1A 0H4
Téléphone : 819-994-2210
Télécopieur : 819-997-8522
Courriel : BestG@ainc-inac.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
441
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-52
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-52
Enregistrement
DORS/2008-52
February 28, 2008
Le 28 février 2008
CANADIAN WHEAT BOARD ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
Regulations Amending the Canadian Wheat Board
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
Commission canadienne du blé
P.C. 2008-444
C.P. 2008-444
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to subsection 41(1)a of the Canadian Wheat Board Actb,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian
Wheat Board Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu du paragraphe 41(1)a de la Loi sur la
Commission canadienne du bléb, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur la Commission canadienne du blé, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN WHEAT
BOARD REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 28 of the Canadian Wheat Board Regulations is
replaced by the following:
28. All barley of the following grades that has been delivered
to the Corporation after July 31, 2008, to be sold by the Corporation to purchasers who, with the consent of the Corporation, have
selected and accepted the barley for use in the production of barley flour, barley malt or pot or pearled barley, is designated for
the purposes of Part III of the Act:
(a) Select Canada Western Two-Row;
(b) Sample Select Canada Western Two-Row;
(c) Select Canada Western Two-Row Hull-less;
(d) Select Canada Western Six-Row;
(e) Sample Select Canada Western Six-Row;
(f) Select Canada Western Six-Row Hull-less; and
(g) all other grades of barley.
1. L’article 28 du Règlement sur la Commission canadienne
du blé1 est remplacé par ce qui suit :
28. Est désignée pour l’application de la partie III de la Loi
l’orge de l’un des grades suivants qui a été livrée à la Commission après le 31 juillet 2008 pour qu’elle la vende aux acheteurs
qui, avec son consentement, l’ont choisie et acceptée pour en faire
du malt ou de la farine d’orge ou de l’orge mondé ou perlé :
a) extra à deux rangs de l’Ouest canadien;
b) extra à deux rangs de l’Ouest canadien sur échantillon;
c) extra à grains nus à deux rangs de l’Ouest canadien;
d) extra à six rangs de l’Ouest canadien;
e) extra à six rangs de l’Ouest canadien sur échantillon;
f) extra à grains nus à six rangs de l’Ouest canadien;
g) tout autre grade d’orge.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er août 2008.
2. These Regulations come into force on August 1, 2008.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Canadian Wheat Board has requested an amendment to
section 28 of the Canadian Wheat Board Regulations which sets
out the grades of selected and accepted barley for the purposes of
pooling.
La Commission canadienne du blé demande que l’article 28 du
Règlement sur la Commission canadienne du blé (le Règlement)
qui établit les grades d’orge sélectionnée et acceptée pour la mise
en commun soit modifié.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1998, c. 17, s. 28(E)
R.S., c. C-24
C.R.C., c. 397
442
b
1
L.C. 1998, ch. 17, art. 28(A)
L.R., ch. C-24
C.R.C., ch. 397
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-52
The objectives of this regulatory amendment are:
• To amend section 28 of the Canadian Wheat Board Regulations so that The Canadian Wheat Board may harmonize its
grades of selected and accepted barley with the proposed
amendments to the selected malting barley grades set out in
Schedule 3 of the Canada Grain Regulations.
• To include flour in the Regulations as a use for selecting and
accepting barley for the designated barley pool to reflect the
increasing demand for barley by milling industry to process
into flour.
Les objectifs visés par la modification du Règlement sont les
suivants :
• Modifier l’article 28 du Règlement sur la Commission canadienne du blé pour que la Commission canadienne du blé
puisse harmoniser ses grades d’orge choisie et acceptée avec
les modifications proposées pour les grades d’orge brassicole
sélectionné visés à l’annexe 3 du Règlement sur les grains du
Canada.
• Inclure, aux fins de choix et d’acceptation de l’orge destinée à
la mise en commun de l’orge désignée, l’usage de l’orge pour
en faire de la farine, afin de tenir compte de la demande croissante de l’industrie meunière pour transformer l’orge en farine.
Alternatives
Solutions envisagées
The Canadian Grain Commission periodically reviews and
makes changes to the grades of selected malting barley. In order
for The Canadian Wheat Board to operate a designated barley
pool, the grades designated under section 28 should be harmonized with the selected malting grades in Schedule 3 of the Canada Grain Regulations.
Section 41(3) of the Canadian Wheat Board Act states that the
Regulations shall come into force not earlier than the beginning
of the next crop year. Section 41(4) stipulates that the Regulations
must be made not less than five months prior to the day on which
the Regulations will come into force.
The amendment to section 28 must therefore be made no later
than February 29, 2008 if it is to be effective on August 1st, 2008,
the start of the new crop year.
La Commission canadienne des grains examine et modifie périodiquement les grades d’orge brassicole sélectionnée. Pour que
la Commission canadienne du blé puisse exploiter la mise en
commun d’orge désignée, il faudrait harmoniser les grades indiqués à l’article 28 du Règlement avec les grades d’orge brassicole
sélectionnée visés à l’annexe 3 du Règlement sur les grains du
Canada.
La modification permettra de surcroît à la Commission canadienne du blé de choisir et d’accepter « tout les autres grades
d’orge ». Cela lui permettra de continuer à acheter de l’orge brassicole pour la mise en commun de l’orge sans avoir à modifier
l’article 28 advenant le cas où la Commission canadienne des
grains modifierait l’annexe sur l’orge brassicole sans préavis suffisant pour permettre la modification de cet article. En vertu des
exigences de la Loi sur la Commission canadienne du blé, les
modifications aux grades désignés pour les mises en commun ne
peuvent entrer en vigueur avant la prochaine campagne agricole
et doivent être apportées cinq mois avant la date de prise d’effet.
La Commission canadienne des grains a annoncé qu’elle a
l’intention de modifier les grades de l’orge brassicole le 1er août
2008.
La modification vise également à inclure aux fins de choix et
d’acceptation de l’orge pour les mises en commun de l’orge désignée, l’usage de l’orge pour en faire la farine. Cette modification
est apportée pour prendre en compte la demande croissante de
l’industrie meunière pour transformer l’orge en farine, en plus des
usages actuels prévus à l’article 28, notamment pour faire de
l’orge brassicole ou de l’orge mondé ou perlé. On a constaté une
augmentation de la demande de farine d’orge en raison de ses
bienfaits pour la santé, par exemple, sa teneur élevée en fibres
solubles.
Le paragraphe 41(3) de la Loi sur la Commission canadienne
du blé stipule que le Règlement ne peut entrer en vigueur avant le
début de la prochaine campagne agricole. Quant au paragraphe 41(4), il stipule que le Règlement doit être modifié au moins
cinq mois avant qu’il n’entre en vigueur.
Par conséquent, l’article 28 doit être modifié au plus tard le
29 février 2008 si on veut qu’il prenne effet le 1er août 2008, date
du début de la prochaine campagne agricole.
Consultation
Consultations
This amendment is administrative in nature; to allow The Canadian Wheat Board to continue to purchase the same grades of
barley for the designated barley pool as are set out in the Canada
Grain Regulations, should the Canadian Grain Commission
change the grades of selected malting barley and to allow The
Canadian Wheat Board to purchase barley for use as flour.
Cette modification est de nature administrative. Elle vise à permettre à la Commission canadienne du blé de continuer d’acheter
les mêmes grades d’orge pour la mise en commun de l’orge désignée, tel qu’ils sont établis dans le Règlement sur les grains du
Canada, advenant le cas où la Commission canadienne des grains
apporterait des modifications aux grades de l’orge brassicole
The amendment to section 28 of the Regulations will also allow The Canadian Wheat Board to select and accept “all other
grades of barley.” This will allow The Canadian Wheat Board to
continue purchasing malting barley for the designated barley pool
without amending section 28 in the event that the Canadian Grain
Commission amends the malting barley Schedule with insufficient notice to amend section 28 of the Canadian Wheat Board
Regulations. According to statutory requirements in the Canadian
Wheat Board Act, amendments to the grades designated for use in
pooling cannot be made effective prior to the next crop year, and
must be made five months prior to the effective date. The Canadian Grain Commission has announced that it intends to amend
the grades of malting barley for August 1, 2008.
Section 28 is also being amended to include “flour,” as a use
for selecting and accepting barley for the designated barley pool.
This change is being made to reflect the growing demand for barley by the milling industry to process into flour, in addition to the
current purposes specified under section 28, namely for use as pot
barley or in malting or pearling. There has been an increasing
demand for barley flour due to its health benefits, for instance, its
higher levels of soluble fibre.
443
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-52
This amendment is consistent with stakeholders’ practices and
with the Committee’s determination.
sélectionnée. La modification vise aussi à permettre à la Commission canadienne du blé d’acheter de l’orge pour la transformer en
farine.
Alors que la Commission canadienne du blé n’est pas tenue de
consulter l’industrie de l’orge, la Commission canadienne des
grains établit ses normes de classement en consultation avec
l’industrie.
La Commission canadienne des grains examine annuellement
les grades de grains et, en 2006, on a demandé au Sous-comité de
l’orge et d’autres céréales du Comité de normalisation des grains
de l’Ouest d’examiner les listes de grades et les procédures de
sélection de l’orge brassicole, pour s’assurer qu’elles conviennent
aux pratiques de l’industrie en matière de commercialisation.
Après consultation des producteurs, des transformateurs et des
distributeurs d’orge, le Comité a déterminé que l’industrie utilisait
principalement le grade « Extra Standard » et que le tableau actuel des grades, composé de six grades, ne correspondait pas aux
pratiques de l’industrie. En outre, les critères utilisés par les sélectionneurs variaient en fonction des marchés prévus pour l’orge
sélectionnée.
Cette modification est conforme aux pratiques des intervenants
et à la détermination du Comité.
Contact
Personne-ressource
Celine Guidone
Grain Policy Division/Strategic Policy Branch
Agriculture and Agri-Food Canada
930 Carling Avenue
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Telephone: 613-694-2415
Celine Guidone
Politiques sur les grains / Direction générale des politiques
stratégiques
Agriculture et Agroalimentaire Canada
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Téléphone : 613-694-2415
While The Canadian Wheat Board is not required to consult
with the barley industry, the Canadian Grain Commission sets
grade standards in consultation with industry.
The Canadian Grain Commission conducts annual reviews of
grain grades and in 2006, the Barley and Other Cereals Subcommittee of the Western Grain Standards Committee was asked to
review grade schedules and procedures for selected malting barley, to ensure their relevance to industry marketing practices. The
Committee, which consulted with barley producers, processors
and marketers, determined that the grade “Standard Select” was
being used predominantly by the industry and thus the current
grade schedule, consisting of six grades, was not reflective of
industry practices. In addition, the criteria used by the selectors
varied depending on the intended market for the selected barley.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
444
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-53
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-53
Enregistrement
DORS/2008-53
February 28, 2008
Le 28 février 2008
DEPARTMENT OF INDUSTRY ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
Regulations Amending the Ford New Holland, Inc.
Loan Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le prêt à
Ford New Holland Inc.
P.C. 2008-445
C.P. 2008-445
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, the Minister of Finance
and the Treasury Board, pursuant to subsection 14(3) of the Department of Industry Acta, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Ford New Holland, Inc. Loan Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie, du ministre des
Finances et du Conseil du Trésor et en vertu du paragraphe 14(3)
de la Loi sur le ministère de l’Industriea, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur le prêt à Ford New Holland Inc., ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FORD NEW
HOLLAND, INC. LOAN REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
PRÊT À FORD NEW HOLLAND INC.
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 5 of the Ford New Holland Inc. Loan Regulations
is replaced by the following:
5. The loan referred to in section 3 is repayable as follows:
(a) a repayment of $9,300,000, less any and all monthly
amounts in the amount of $265,000 paid on or after October 30, 2007, shall be made no later than July 31, 2008;
(b) Buhler Industries Inc. shall provide the Minister of Industry, by no later than July 31, 2008, with valid and enforceable
security in a supplemental amount of $5,000,000, which security shall be in effect until October 21, 2017;
(c) an immediate repayment of $5,000,000 is due in the event
that the tractor factory of Buhler Industries Inc. moves or
ceases its operations in Canada prior to October 22, 2017 and,
if not paid, the security held by the Minister of Industry will be
realized on to obtain that payment; and
(d) the loan agreement is extended to October 22, 2017.
1. L’article 5 du Règlement sur le prêt à Ford New Holland
Inc.1 est remplacé par ce qui suit :
5. (1) Le prêt visé à l’article 3 est remboursable de la façon
suivante :
a) la somme de 9 300 000 $, moins les versements mensuels de
265 000 $ effectués depuis le 30 octobre 2007, doit être remboursée au plus tard le 31 juillet 2008;
b) Buhler Industries Inc. doit fournir au ministre de l’Industrie
au plus tard le 31 juillet 2008, une garantie valable d’une
somme additionnelle de 5 000 000 $, laquelle garantie est en
vigueur jusqu’au 21 octobre 2017;
c) si, avant le 22 octobre 2017, l’usine de tracteurs de Buhler
Industries Inc. déménage ou si ses activités au Canada cessent,
la somme de 5 000 000 $ est exigible et, si elle n’est pas versée, le ministre de l’Industrie réalisera la garantie pour recouvrer cette somme;
d) le contrat de prêt est prolongé jusqu’au 22 octobre 2017.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
In 1987 the Ford New Holland, Inc. Loan Regulations were
approved to provide a one time $45.5 million loan to Ford New
Holland to purchase and re-open Versatile Corporation’s Winnipeg tractor manufacturing plant, and install a painting facility.
The loan was disbursed in fiscal 1987-1988. In 2000, an amendment
En 1987, le Règlement sur le prêt à Ford New Holland Inc. a
été approuvé en vue de consentir à Ford New Holland un prêt
ponctuel de 45,5 millions de dollars pour acheter et rouvrir l’usine
de fabrication de tracteurs de Winnipeg de Versatile Corporation,
et installer un atelier de peinture. Le prêt a été versé au cours de
———
———
a
a
1
S.C. 1995, c. 1
SOR/87-220
1
L.C. 1995, ch. 1
DORS/87-220
445
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-53
was made to the Regulations SOR/2000-267 in order to transfer
the loan to Buhler Versatile Inc. (B.V.I.), a subsidiary of Buhler
Industries Inc.
An amendment to the Ford New Holland, Inc. Loan Regulations is required to authorize amendments to a current loan
agreement between Buhler Versatile Inc. and the Government of
Canada pertaining to the Winnipeg plant. The purpose of amending the loan agreement is to mitigate the risk to the Crown of
collecting the balance of the loan and facilitate the retention of
operations in Canada for at least an additional ten years.
The loan and how it is structured under the Regulations provides very little recourse to the Crown in the event of nonpayment. The loan has no security provisions, limits default to
only past due payments, is only signed by B.V.I. with no recourse
against the parent company to enforce collection, and there are no
conditions or restrictions on the movement of assets, sales or activity from B.V.I. As well, the tractor factory assets which the
loan funded are owned by the parent company and not B.V.I.
In December 2006, the borrower decided to stop payments on
the loan and stipulated new repayment terms were required due to
financial difficulty in the tractor business. Industry Canada was
unable to obtain B.V.I.’s consent to restructure the loan on what it
believed were reasonable terms, and therefore followed standard
practice to collect $2.385 million in past due payments, plus interest in arrears, in October 2007. A business review, and legal
opinion, on the loan indicated that as B.V.I. had very limited
assets, and there was no recourse against the parent company, that
even if a judgement was obtained against B.V.I., the likelihood of
being able to enforce such a decision was very low. Therefore, the
loan is virtually unenforceable.
The changes to the Regulations are:
(i) cancel the current repayment terms;
(ii) allow for a settlement totalling $9,300,000;
(iii) allow the Crown to obtain security from Buhler Industries Inc. (Buhler) in the amount of $5,000,000 in order to
back their commitment to operate the tractor factory for ten
years. If the factory operates for 10 years the security will
expire at that time. If operations do not continue for
10 years, Buhler will pay $5,000,000 and the security will be
released. In the event payment is not made the Crown will
realize on the security to obtain the $5,000,000; and
(iv) extend the period of the agreement from July 31, 2013 to
October 22, 2017 and include Buhler Industries Inc. as a
signatory.
l’exercice 1987-1988. En 2000, on a apporté une modification au
Règlement (DORS/2000-267) afin de transférer le prêt à Buhler
Versatile Inc. (B.V.I.), une filiale de Buhler Industries Inc.
Une modification du Règlement sur le prêt à Ford New Holland Inc. est requise pour autoriser la modification de l’accord de
prêt actuel entre Buhler Versatile Inc. et le gouvernement du Canada concernant l’usine de Winnipeg. La modification de l’accord
de prêt vise à atténuer le risque que représente pour la Couronne
le recouvrement du solde du prêt et à faciliter le maintien des
activités de cette usine au Canada pendant au moins dix ans
supplémentaires.
Le prêt et sa structuration aux termes du Règlement permettent
très peu de recours à la Couronne en cas de non-remboursement.
Le prêt n’est pas assorti de garanties, limite l’application de dispositions sur le défaut de paiement seulement aux remboursements exigibles antérieurs, est signé seulement par B.V.I., ce qui
empêche tout recours contre la société mère afin d’exécuter des
recouvrements, et il n’y a ni conditions ni restrictions concernant
les ventes, les activités ou les actifs transférés de B.V.I. De plus,
les actifs de l’usine de fabrication de tracteurs, dont l’achat a été
financé par le prêt, appartiennent à la société mère, non à B.V.I.
En décembre 2006, l’emprunteur a décidé de cesser les remboursements du prêt et précisé que de nouvelles modalités de
remboursement étaient nécessaires en raison des difficultés financières éprouvées par le secteur de la fabrication de tracteurs. Industrie Canada n’a pu obtenir le consentement de B.V.I. à une
restructuration du prêt selon des modalités qu’il jugeait raisonnables et a donc suivi la pratique courante afin de recouvrer
2,385 millions de dollars de remboursements exigibles antérieurs,
ainsi que les arriérés d’intérêts, en octobre 2007. Selon un examen fonctionnel du prêt, et un avis juridique sur celui-ci, étant
donné que B.V.I. possédait très peu d’actifs, et qu’aucun recours
n’était possible contre la société mère, même si un jugement était
obtenu contre B.V.I., les chances de faire appliquer une telle décision étaient très faibles. Il est donc presque impossible d’obtenir
le remboursement du prêt.
Les changements suivants sont apportés au Règlement :
(i) Annuler les modalités de remboursement actuelles.
(ii) Permettre un règlement qui s’élève à 9 300 000 $.
(iii) Permettre à la Couronne d’obtenir que Buhler Industries
Inc. (Buhler) fournisse une garantie de 5 000 000 $ pour respecter son engagement d’exploiter l’usine de fabrication de
tracteurs pendant dix ans. Si l’usine est exploitée pendant ces
dix ans, l’obligation relative à la garantie expirera à la fin de
cette période. Si des activités ne sont pas maintenues pendant dix ans, l’entreprise Buhler versera 5 000 000 $ et sera
déchargée de la garantie. Si cette somme n’est pas versée, la
Couronne réalisera la garantie afin d’obtenir les 5 000 000 $.
(iv) Prolonger la période de l’accord du 31 juillet 2013 au
22 octobre 2017 et inclure Buhler Industries Inc. comme
signataire.
Alternatives
The loan is prescribed in the Regulations and the proposal is an
amendment to an existing regulation, therefore there is no nonregulatory alternative.
Solutions envisagées
Le prêt étant prescrit par le Règlement, et la proposition constituant une modification d’un règlement existant, aucune autre solution réglementaire n’est envisagée.
Benefits and costs
The amendment eliminates the risk to the Crown associated
with the loan, assists in retaining 182 manufacturing sector jobs in
Winnipeg for at least ten more years, and ensures a high level of
total repayment on the loan.
Avantages et coûts
La modification élimine le risque que représente le prêt pour la
Couronne, aide à conserver 182 emplois manufacturiers à Winnipeg
pendant au moins dix ans de plus et assure un haut niveau de
remboursement total du prêt.
446
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-53
The original intent of the loan was to re-open the closed Winnipeg factory to provide manufacturing jobs, and that has been
fulfilled with the factory having operated for 20 years. With this
settlement, $36.2 million of the $45.5 million loan will have been
repaid and there is a firm commitment, backed with $5.0 million
in security, to keep the plant open for ten more years. The net
effect of the loan would be to retain jobs for a minimum of
30 years.
The cost to the Crown is to write-off $9.3 million of the unsecured debt with Buhler Versatile Inc., which under the current
loan agreement is very high risk for the Crown, with no effective
recourse to enforce collection, or ability to influence the retention
of the plant in Canada. In the event of business difficulties, or the
company requiring legal protection from creditors at some point
in the future, the loan will be the lowest ranking among debtors in
a subsidiary company with few assets. The settlement provides
good benefit to the Crown for mitigating the collection risk and
helping to ensure the continued operation of the plant in Canada.
Le prêt visait initialement à rouvrir l’usine de Winnipeg afin
d’offrir des emplois manufacturiers, ce qui a été fait, l’usine ayant
été exploitée pendant 20 ans. Grâce au règlement, 36,2 millions
des 45,5 millions de dollars ont été remboursés, et un engagement
ferme, appuyé par des garanties de 5,0 millions de dollars, a été
pris de garder l’usine ouverte pendant dix ans de plus. Le prêt
aurait pour effet net de conserver des emplois pendant un minimum de 30 ans.
Le coût pour la Couronne est la radiation des 9,3 millions de
dollars de dettes non garanties contractées avec Buhler Versatile
Inc., ce qui, aux termes de l’accord de prêt actuel, constitue un
risque très élevé pour la Couronne, qui ne dispose d’aucun recours efficace pour exécuter le recouvrement, ni de la capacité
d’influer sur le maintien de l’usine au Canada. Si l’entreprise
éprouvait des difficultés financières, ou demandait la protection
de la loi contre ses créanciers dans l’avenir, le prêt aurait le rang
le moins élevé pour les créanciers d’une filiale possédant peu
d’actifs. Le Règlement profite à la Couronne dans une bonne mesure, car il atténue le risque de recouvrement et aide à assurer
l’exploitation continue de l’usine au Canada.
Consultation
Consultations
This regulatory change affects only Buhler Industries and its
majority shareholder, Combine Factory Rostselmash Ltd., both of
whom have been consulted and support the amendment.
Ce changement réglementaire touche seulement Buhler Industries et son actionnaire majoritaire, Combine Factory Rostselmash
Ltd., qui ont été consultés tous les deux et qui appuient tous les
deux la modification.
Buhler Industries Inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto et la communication de l’information financière est régie
par la loi. La société est tenue de communiquer toute opération
financière importante parce qu’elle peut influer sur la valeur de
ses actions.
Buhler Industries Inc. is a publicly traded company on the Toronto Stock Exchange and disclosure of financial information is
governed under statute. They are required to disclose major financial transactions as they may have an impact on stock values.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Industry Canada’s Loan Insurance and Recoveries Directorate
will monitor the operations of Buhler until the security is released
to ensure compliance with the Regulations. No extra resources
will be required to do so.
La Direction de L’Assurance des prêts et recouvrements
d’Industrie Canada, contrôlera les opérations de Buhler jusqu’à ce
que la sécurité sera libéré pour assurer la conformité avec le Règlement. Aucune ressource supplémentaire ne sera nécessaire
pour le faire.
Contact
Personne-ressource
Perwaiz Gulzar
Director
Loan Insurance and Recoveries Directorate
235 Queen St., Room 241 C
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Telephone: 613-954-1832
Fax: 613-952-8779
Email: gulzar.perwaiz@ic.gc.ca
Perwaiz Gulzar
Directeur
Direction de l’assurance-prêt et des recouvrements
235, rue Queen, Pièce 241C
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Téléphone : 613-954-1832
Télécopieur : 613-952-8779
Courriel : gulzar.perwaiz@ic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
447
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-54
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-54
February 28, 2008
Enregistrement
DORS/2008-54
Le 28 février 2008
IMMIGRATION AND REFUGEE PROTECTION ACT
LOI SUR L’IMMIGRATION ET LA PROTECTION DES
RÉFUGIÉS
Regulations Amending the Immigration and
Refugee Protection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’immigration et la protection des réfugiés
P.C. 2008-451
C.P. 2008-451
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Citizenship and Immigration,
pursuant to subsection 5(1) and paragraph 14(2)(b) of the Immigration and Refugee Protection Acta, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Immigration and Refugee Protection
Regulations.
Sur recommandation de la ministre de la Citoyenneté et de
l’Immigration et en vertu du paragraphe 5(1) et de l’alinéa 14(2)b)
de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiésa, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection
des réfugiés, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE IMMIGRATION
AND REFUGEE PROTECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’IMMIGRATION ET LA PROTECTION
DES RÉFUGIÉS
AMENDMENT
1. Paragraph 190(1)(a) of the Immigration and Refugee Protection Regulations1 is replaced by the following:
(a) are a citizen of Andorra, Antigua and Barbuda, Australia,
Austria, Bahamas, Barbados, Belgium, Botswana, Brunei Darussalam, Cyprus, Czech Republic, Denmark, Estonia, Finland,
France, Federal Republic of Germany, Greece, Hungary, Iceland, Ireland, Italy, Japan, Latvia, Liechtenstein, Lithuania,
Luxembourg, Malta, Mexico, Monaco, Namibia, Netherlands,
New Zealand, Norway, Papua New Guinea, Poland, Portugal,
Republic of Korea, St. Kitts and Nevis, St. Lucia, St. Vincent,
San Marino, Singapore, Slovakia, Slovenia, Solomon Islands,
Spain, Swaziland, Sweden, Switzerland or Western Samoa;
MODIFICATION
1. L’alinéa 190(1)a) du Règlement sur l’immigration et la
protection des réfugiés1 est remplacé par ce qui suit :
a) les citoyens des pays suivants : Andorre, Antigua-etBarbuda, Australie, Autriche, Bahamas, Barbade, Belgique,
Botswana, Brunéi Darussalam, Chypre, Danemark, Espagne,
Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Îles Salomon, Irlande, Islande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie,
Luxembourg, Malte, Mexique, Monaco, Namibie, Norvège,
Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République de Corée, République fédérale
d’Allemagne, République tchèque, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-etNevis, Saint-Marin, Saint-Vincent, Samoa occidental, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Swaziland;
COMING INTO FORCE
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Subsection 11(1) of the Immigration and Refugee Protection
Act (IRPA) requires that a foreign national apply for and obtain a
visa before entering Canada, except in such cases as are prescribed by the Regulations. Paragraph 190(1)(a) of the Immigration and Refugee Protection Regulations exempts citizens of specific countries, as well as specific groups of foreign nationals,
from the requirement to obtain a Temporary Resident Visa
(TRV).
Description
Le paragraphe 11(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) prévoit que tout étranger doit demander
et obtenir un visa préalablement à son entrée au Canada, sauf
dans les cas prévus par règlement. L’alinéa 190(1)a) du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés dispense de
l’obligation d’obtenir un visa de résident temporaire (VRT) les
citoyens de pays particuliers ainsi que des groupes précis
d’étrangers.
———
———
a
a
1
S.C. 2001, c. 27
SOR/2002-227
448
1
L.C. 2001, ch. 27
DORS/2002-227
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-54
Citizens of Lithuania, Poland and Slovakia have always been
visa-required for travel to Canada. Hungary has always been visarequired for travel to Canada except between November 1994 and
December 2001.
La politique canadienne en matière de visas ne repose pas sur
le principe de réciprocité. De par la loi, tous les visiteurs ont besoin d’un VRT pour entrer au Canada, sauf les citoyens de pays
qui ont obtenu une dispense. Des dispenses sont accordées aux
pays qui présentent peu de risques pour la santé et la sécurité de la
population canadienne ainsi que pour l’intégrité de nos programmes d’immigration et de protection des réfugiés. À l’heure actuelle, les citoyens de 143 pays ont besoin d’un VRT pour visiter
le Canada, alors que ceux de 49 pays sont dispensés de cette
obligation.
La politique en matière de visas du Canada est établie au
moyen d’une évaluation, fondée sur des preuves, de la situation
de chaque pays par rapport aux critères et aux seuils de l’examen
touchant les visas. L’évaluation porte sur les indicateurs socioéconomiques, les questions d’immigration, les documents de
voyage, la sécurité, la gestion des frontières, les droits de la personne et les relations bilatérales.
La Hongrie, la Lituanie, la Pologne et la Slovaquie sont des
pays développés1 et stables sur le plan politique. Au Canada, les
communautés fort dynamiques issues de ces pays comptent environ 1 200 000 Canadiens d’origine hongroise, lituanienne, polonaise ou slovaque. Le Canada entretient d’étroites relations bilatérales avec ces quatre pays.
Les citoyens de la Lituanie, de la Pologne et de la Slovaquie
ont toujours eu besoin d’un visa pour entrer au Canada. Ceux de
la Hongrie ont aussi toujours été tenus d’être munis d’un visa
pour entrer au pays, sauf entre novembre 1994 et décembre 2001.
What has changed
Nature des modifications
Hungary, Lithuania, Poland and Slovakia have been added to
the list of countries whose citizens are exempt from the TRV
requirement to enter Canada. As a result, citizens of Hungary,
Lithuania, Poland and Slovakia will no longer require a TRV
before entering Canada.
The Minister intends to introduce an additional regulatory proposal with respect to the visa exemption for Lithuania and Poland
that would, effective January 1, 2009, limit visa exempt travel to
Lithuanian and Polish nationals in possession of an e-passport and
will require those with older version passports to obtain a visa.
Starting on January 1, 2011, all Lithuanian and Polish travelers
would require an e-passport to travel to Canada.
La Hongrie, la Lituanie, la Pologne et la Slovaquie viennent
d’être ajoutées à la liste des pays dont les citoyens sont dispensés
de l’obligation d’obtenir un VRT pour entrer au Canada. Par
conséquent, les citoyens de ces pays ne seront plus tenus de posséder un VRT pour venir au Canada.
La ministre compte présenter un autre projet de modification
réglementaire au sujet de la dispense de visa accordée à la Lituanie et à la Pologne. Cette modification aurait pour effet de limiter
la dispense de visa, dès le 1er janvier 2009, aux ressortissants lituaniens et polonais qui possèdent un passeport électronique, et
elle obligerait les titulaires de la version antérieure du passeport à
obtenir un visa. Dès le 1er janvier 2011, tous les voyageurs lituaniens et polonais seraient tenus de posséder un passeport électronique pour venir au Canada.
La décision de lever l’obligation d’obtenir un visa dans le cas
des citoyens de la Hongrie, de la Lituanie, de la Pologne et de la
Slovaquie résulte des résultats d’un examen exhaustif des quatre
pays effectué en 2004-2005, de la surveillance suivie de la situation de ces pays depuis septembre 2005, et des renseignements
recueillis lors de visites techniques en 2007.
Depuis l’adhésion de ces pays à l’Union européenne (UE), les
taux d’infraction à la loi et de refus des demandes de visa présentées par des ressortissants hongrois, lituaniens, polonais et slovaques baissent constamment. Le nombre de demandes d’asile ainsi
que le taux de renvoi demeurent par ailleurs faibles.
Canada’s visa policy is not based on reciprocity. By law, all
visitors to Canada require a TRV, except citizens of countries
where an exemption has been granted. Exemptions are granted to
countries that pose minimal health, safety and security risks to
Canadians, as well as minimal threats to the integrity of our immigration and refugee programs. Currently, citizens from
143 countries require a TRV to visit Canada, while those from
49 countries are visa-exempt.
Canada’s visa policy is determined on the basis of an evidencebased country-by-country assessment of the established visa
review criteria and thresholds. The assessment evaluates socioeconomic indicators, immigration issues, travel documents, safety
and security issues, border management, human rights, and bilateral relations.
Hungary, Lithuania, Poland and Slovakia are highly developed1
and politically stable. Canada has a dynamic community of approximately 1,200,000 Canadians of either Hungarian, Lithuanian, Polish or Slovak ancestry, and enjoys strong bilateral relationships with all four countries.
The decision to lift the visa requirement on citizens of Hungary, Lithuania, Poland and Slovakia is based on the 2004-2005
comprehensive review of the four countries, the ongoing monitoring since September 2005, and the information gathered during
technical visits in 2007.
Since accession to the European Union (EU), the immigration
violation and visa application refusal rates for Hungarian, Lithuanian, Polish and Slovak nationals have steadily decreased, and
the number of refugee claims and removal rates remains low.
———
———
1
1
Hungary was ranked 36th, Lithuania ranked 43rd, Poland ranked 37th and Slovakia ranked 42nd out of 177 countries on the UN’s Human Development Index
2007
Parmi les 177 pays visés par l’Indice de développement humain 2007 de l’ONU,
la Hongrie se situe au 36e rang, la Lituanie, au 43e, la Pologne, au 37e et la Slovaquie, au 42e
449
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-54
Alternatives
There is no alternative to amending the Regulations to exempt
citizens of a country from the TRV requirement. The IRPA requires that TRV exemptions be prescribed in regulations.
Solutions envisagées
Le seul moyen de dispenser les citoyens d’un pays de l’obligation d’être munis d’un VRT est de modifier le Règlement. La
LIPR exige en effet de préciser dans le Règlement les pays dont
les citoyens sont dispensés du VRT.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Between 2004 and November 2007, a combined total of
165,112 temporary resident visa applications were received from
Hungarian, Lithuanian, Polish and Slovak citizens. The regulatory
exemptions will facilitate the travel of Hungarian, Lithuanian,
Polish and Slovak citizens to Canada and may serve to strengthen
ties to the existing communities in Canada. It is anticipated that
the exemption from the TRV requirement will bring direct economic benefits to Canada by facilitating business exchanges with
Hungary, Lithuania, Poland and Slovakia and will increase tourism from those countries. The regulatory proposal will improve
Canada’s foreign relations with Hungary, Lithuania, Poland and
Slovakia specifically, and the EU generally.
Avantages
Entre 2004 et novembre 2007, le Canada a reçu en tout
165 112 demandes de VRT de citoyens hongrois, lituaniens, polonais et slovaques. Les dispenses prévues au Règlement permettront à ces citoyens de venir plus facilement au Canada et pourraient renforcer les liens avec les communautés de ces pays au
Canada. On s’attend à ce que la dispense de l’obligation relative
au VRT soit une source directe d’avantages économiques pour le
Canada du fait qu’elle facilitera les échanges commerciaux avec
ces quatre pays et qu’elle contribuera à accroître le nombre de
touristes provenant de ces pays. Les modifications réglementaires
proposées amélioreront les relations du Canada avec la Hongrie,
la Lituanie, la Pologne et la Slovaquie en particulier, ainsi
qu’avec l’UE en général.
La surveillance constante de la situation en Hongrie, en Lituanie, en Pologne et en Slovaquie, comme l’ampleur de l’utilisation à
mauvais escient du passeport, aidera à déterminer s’il faut réimposer le visa aux ressortissants de ces pays. Cette surveillance
n’exigera pas l’affectation de ressources supplémentaires, car
cette tâche fait partie des activités courantes de Citoyenneté et
Immigration Canada.
The ongoing monitoring of country conditions, such as the
level of passport abuse, will help to determine whether there is a
need to re-impose the visa requirement for nationals of Hungary,
Lithuania, Poland or Slovakia and will be resource neutral as it is
part of Citizenship and Immigration Canada’s ongoing business.
Costs
The financial impact of this regulatory change on foregone
revenue is estimated at $300,000 for 2007-2008 and $3,925,000
ongoing. The foregone revenue results from $3,000,000 for Poland, $550,000 for Hungary, $85,000 for Lithuania and $290,000
for the Slovak Republic.
Currently, visa application processing for Hungary is done by
the Immigration Section of the Canadian Embassy in Budapest
(Hungary), the visa application processing for Lithuania and Poland is done by the Immigration Section of the Canadian Embassy
in Warsaw (Poland), and the visa application processing for Slovakia is done by the Immigration Section of the Canadian Embassy in Vienna (Austria). This regulatory amendment will have
no impact on operations at the Canadian Embassy in Vienna
(Austria). It will, however, result in the closure of the Immigration Section of the Canadian Embassy in Budapest (Hungary).
The regulatory amendment will also result in the eventual downsizing of the Immigration Section of the Canadian Embassy in
Warsaw (Poland). The impact specific to the human and financial
resources at the Canadian missions in Budapest and Warsaw is
moderate with any residual work load being transferred to other
visa offices.
Any cost savings for the Government of Canada from this initiative would be minimal because they involve infrastructure and
staff that would be transferred to other visa offices in support of
program delivery. Given the magnitude and the financial challenges facing the Department, discussions will take place between
officials to establish an alternate source of funds for the ongoing
foregone revenue.
450
Coûts
L’incidence financière de ces modifications réglementaires sur
les recettes cédées est évaluée à 300 000 $ pour 2007-2008 et à
3 925 000 $ par la suite. Les recettes cédées correspondent à
3 000 000 $ pour la Pologne, à 550 000 $ pour la Hongrie, à
85 000 $ pour la Lituanie et à 290 000 $ dans le cas de la Slovaquie.
Actuellement, c’est la Section de l’immigration de l’ambassade
du Canada à Budapest (Hongrie) qui traite les demandes de visa
de la Hongrie. Les demandes de visa de la Lituanie et de la Pologne sont traitées par la Section de l’immigration de l’ambassade
du Canada à Varsovie (Pologne), et celles de la Slovaquie sont
traitées par la Section de l’immigration de l’ambassade du Canada
à Vienne (Autriche). Ces modifications n’auront aucune incidence sur l’activité de l’ambassade canadienne à Vienne, en Autriche. Elles entraîneront toutefois la fermeture de la Section de
l’immigration de l’ambassade du Canada à Budapest (Hongrie)
ainsi que la perte d’un poste d’agent canadien à l’étranger et celle
de quatre agents recrutés sur place. Elles entraîneront également à
terme une compression des effectifs à la Section de l’immigration
de l’ambassade du Canada à Varsovie (Pologne), qui seront réduits d’un agent canadien et de deux agents recrutés sur place. On
s’attend donc à ce que cette mesure ait une incidence moyenne
sur les ressources humaines et financières du bureau du Canada à
Budapest et sur celles de son bureau de Varsovie.
Toute économie réalisée par le gouvernement fédéral grâce à
cette initiative serait au mieux minime, car les dépenses d’infrastructure qui s’y rattachent ne sont pas faciles à récupérer. Étant
donné l’ampleur du manque à gagner en recettes ainsi que les
défis qui se présentent au Ministère sur le plan financier, les fonctionnaires discuteront du moyen de trouver une autre source de
financement pour remplacer les recettes qui ne seront désormais
plus perçues.
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-54
Lifting the visa requirement on Hungary, Lithuania, Poland and
Slovakia may have resource implications for other federal departments and provincial governments, particularly if there is a
significant influx of asylum seekers arriving on the Hungarian,
Lithuanian, Polish or Slovak passports.
La levée de l’exigence de visa imposée à la Hongrie, à la Lituanie, à la Pologne et à la Slovaquie pourrait avoir des répercussions sur les ressources d’autres ministères fédéraux et des gouvernements provinciaux, advenant un afflux de demandeurs
d’asile munis d’un passeport de ces pays.
Consultation
Consultations
Consultations have been conducted with other federal government departments and agencies, including Public Safety, Canada
Border Services Agency, the Canadian Security Intelligence Service, the Royal Canadian Mounted Police, Foreign Affairs and
International Trade Canada, the Privy Council Office, Finance
Canada and the Treasury Board Secretariat. Consultations have
also been conducted with the United States Department of Homeland Security and State officials.
Des consultations ont été menées auprès d’autres ministères et
organismes fédéraux, dont Sécurité publique Canada, l’Agence
des services frontaliers du Canada, le Service canadien du renseignement de sécurité, la Gendarmerie royale du Canada, Affaires
étrangères et Commerce international Canada, le Bureau du Conseil privé, le ministère des Finances et le Secrétariat du Conseil
du Trésor. Les fonctionnaires du Département de la sécurité intérieure et du Département d’État des États-Unis ont aussi été
consultés.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
As these measures remove the TRV requirement, no compliance measures are required. However, the impact of this new
measure will be monitored and, should these exemptions create
unforeseen results, a re-imposition of the TRV requirement would
be considered.
Comme ces modifications suppriment l’exigence du VRT, aucune mesure visant à en assurer le respect n’est nécessaire. Toutefois, leur incidence sera surveillée et, si les dispenses devaient
donner des résultats inattendus, le Canada envisagerait la possibilité de réimposer le visa.
Gender-based analysis
Analyse comparative entre les sexes
No gender-based implications are identified at this time.
Aucune répercussion sexospécifique n’est prévue pour l’instant.
Contact
Personne-ressource
Peter MacDougall
Acting Director General
Risk Mitigation Branch
Citizenship and Immigration Canada
Jean Edmonds Tower North
300 Slater Street
Ottawa, Ontario
Telephone: 613-948-2096
Fax: 613-952-9187
Peter MacDougall
Directeur général par intérim
Contrôle du risque
Citoyenneté et Immigration Canada
Tour Jean-Edmonds Nord
300, rue Slater
Ottawa (Ontario)
Téléphone : 613-948-2096
Télécopieur : 613-952-9187
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
451
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-55
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-55
Enregistrement
DORS/2008-55
February 29, 2008
Le 29 février 2008
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2007-66-12-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2007-66-12-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment is satisfied that the
substances referred to in the annexed Order were, between January 1, 1984 and December 31, 1986, imported into Canada by a
person in a quantity of not less than 100 kg in any one calendar
year, meeting the requirement set out in paragraph 66(1)(a) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a, hereby makes the annexed Order 2007-66-12-01 Amending the Domestic Substances List.
Ottawa, February 26, 2008
JOHN BAIRD
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement estime que les
substances visées par l’arrêté ci-après ont été, entre le 1er janvier
1984 et le 31 décembre 1986, importées au Canada par une personne en une quantité d’au moins 100 kg au cours d’une année
civile, et que le critère fixé à l’alinéa 66(1)a) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)a est ainsi rempli,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2007-66-12-01 modifiant la
Liste intérieure, ci-après.
Ottawa, le 26 février 2008
Le ministre de l’Environnement
JOHN BAIRD
ORDER 2007-66-12-01 AMENDING THE DOMESTIC
SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2007-66-12-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENT
1. Part 1 of the Domestic Substances List1 is amended by
adding the following in numerical order:
MODIFICATION
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
1344-57-6
1344-57-6
7783-81-5
102424-23-7
7783-81-5
102424-23-7
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des arrêtés.)
Description
The purpose of the publication is to add substances to the Domestic Substances List and make consequential deletions from the
Non-domestic Substances List.
Subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 empowers the Minister of the Environment to compile a
list of substances, to be known as the “Domestic Substances
List,” which specifies “all substances that the Minister is satisfied
were, between January 1, 1984 and December 31, 1986, manufactured in or imported into Canada by any person in a quantity of
not less than 100 kg in any one calendar year; or in Canadian
commerce or used for commercial manufacturing purposes in
Canada.”
Description
L’objectif de la publication est d’ajouter des substances à la
Liste intérieure et de les radier de la Liste extérieure, selon le cas.
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
452
Le paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) édicte que le ministre de l’Environnement
doit établir une liste de substances appelée « Liste intérieure »,
qui énumère toutes les « substances qu’il estime avoir été, entre le
1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, soit fabriquées ou importées au Canada par une personne en une quantité d’au moins
100 kg au cours d’une année civile; soit commercialisées ou utilisées à des fins de fabrication commerciale au Canada ».
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-55
For the purposes of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the Domestic Substances List is the sole basis for determining whether a substance is “existing” or “new” to Canada.
Substances on the Domestic Substances List are not subject to the
requirements of section 81 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 and of its Regulations, the New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers). Substances that
are not on the Domestic Substances List will require notification
and assessment as prescribed by these Regulations, before they
can be manufactured in or imported into Canada.
The Domestic Substances List was published in the Canada
Gazette, Part II, in May 1994. However, the Domestic Substances
List is not a static list and is subject, from time to time, to additions, deletions or corrections that are published in the Canada
Gazette.
Subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires the Minister of the Environment to add a substance to the Domestic Substances List where the following conditions have been met: (a) the Minister has been provided with
information in respect of the substance under section 81 or 82 and
any additional information or test results required under subsection 84(1); (b) the Minister and the Minister of Health are satisfied that the substance has been manufactured in or imported into
Canada by the person who provided the information in excess of
(i) 1 000 kg in any calendar year, (ii) an accumulated total of
5 000 kg, or (iii) the quantity prescribed for the purposes of this
section; (c) the period for assessing the information under section 83 has expired; and (d) no conditions specified under paragraph 84(1)(a) in respect of the substance remain in effect.
Subsection 87(5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 requires the Minister to add a substance to the Domestic Substances List where: (a) the Minister has been provided
with any information in respect of the substance under subsections 81(1) to (13) or section 82, any additional information or
test results required under subsection 84(1), and any other prescribed information; (b) the period for assessing the information
under section 83 has expired; and (c) no conditions specified under
paragraph 84(1)(a) in respect of the substance remain in effect.
Substances added to the Domestic Substances List, if they appear on the Non-domestic Substances List, are deleted from that
List as indicated under subsection 66(3), subsection 87(1) and
subsection 87(5) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
Pour l’application de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999), la Liste intérieure est la seule source qui
permet de déterminer si une substance est « existante » ou « nouvelle » au Canada. Les substances inscrites sur la Liste intérieure
ne sont pas assujetties aux exigences de l’article 81 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) et de son
règlement d’application, le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères). Les substances non inscrites sur la Liste intérieure doivent
faire l’objet d’un préavis et d’une évaluation, tel que le prescrit le
Règlement, et ce, avant leur fabrication ou leur importation au
Canada.
La Liste intérieure a été publiée dans la Partie II de la Gazette
du Canada, en mai 1994. Cependant, la Liste intérieure n’est pas
une liste statique : elle fait régulièrement l’objet d’inscriptions, de
radiations ou de corrections, qui sont publiées dans la Gazette du
Canada.
Le paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) exige que le ministre inscrive une substance sur la Liste intérieure lorsque les éléments suivants se conjuguent : a) il a reçu des renseignements concernant la substance
en application des articles 81 ou 82, ainsi que les renseignements
complémentaires ou les résultats d’essais exigés en vertu du paragraphe 84(1); b) le ministre de l’Environnement et le ministre de
la Santé sont convaincus qu’elle a été fabriquée ou importée par
la personne qui a fourni les renseignements en une quantité supérieure, selon le cas, à : (i) 1 000 kg au cours d’une année civile,
(ii) un total de 5 000 kg, (iii) la quantité fixée par règlement pour
l’application du présent article; c) le délai d’évaluation prévu à
l’article 83 est expiré; d) la substance n’est plus assujettie aux
conditions précisées au titre de l’alinéa 84(1)a).
Le paragraphe 87(5) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) exige que le ministre inscrive une substance sur la Liste intérieure lorsque : a) il a reçu des renseignements concernant la substance en application des paragraphes 81(1)
à (13) ou de l’article 82, les renseignements complémentaires ou
les résultats d’essais exigés en vertu du paragraphe 84(1), ainsi
que les renseignements réglementaires; b) le délai d’évaluation
prévu à l’article 83 est expiré; c) la substance n’est plus assujettie
aux conditions précisées au titre de l’alinéa 84(1)a).
Les substances inscrites à la Liste intérieure, si elles figurent
sur la Liste extérieure, sont radiées de cette dernière en vertu du
paragraphe 66(3), du paragraphe 87(1) et du paragraphe 87(5) de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Alternatives
The Canadian Environmental Protection Act, 1999 sets out a
process for updating the Domestic Substances List in accordance
with strict timelines. Since the substances covered by this proposal have met the criteria for addition to the Domestic Substances List, there is no alternative to their addition.
Similarly, there is no alternative to the proposed Non-domestic
Substances List deletions, since a substance cannot be on both the
Non-domestic Substances List and the Domestic Substances List.
Solutions envisagées
La Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
édicte le régime des mises à jour de la Liste intérieure. Étant donné que les substances qui font l’objet de la présente proposition
ont rempli les conditions pour l’ajout à la Liste intérieure, il
n’existe aucune autre solution de remplacement à leur ajout.
Dans le même ordre d’idées, il n’y a pas de solution de remplacement aux radiations proposées de la Liste extérieure, puisqu’une substance ne peut pas figurer sur la Liste intérieure et la
Liste extérieure en même temps.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
This amendment to the Domestic Substances List will benefit
the public, industry and governments, by identifying additional
Avantages
La présente modification à la Liste intérieure entraînera des
avantages pour le public, l’industrie et les gouvernements en
453
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-55
substances and by exempting them from all assessment and reporting requirements under section 81 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
identifiant les substances additionnelles et en les exemptant de
toutes les exigences liées à l’article 81 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999).
Costs
Coûts
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with this amendment to the Domestic
Substances List.
Aucun coût additionnel ne sera encouru par le public, l’industrie ou les gouvernements à la suite de la présente modification à la Liste intérieure.
Competitiveness
Compétitivité
All nominated substances are added to the Domestic Substances List if they have been determined to be consistent with the
eligibility criteria specified in the Canadian Environmental Protection Act, 1999. Thus no manufacturer or importer is disadvantaged by this amendment to the Domestic Substances List.
Toutes les substances désignées sont ajoutées à la Liste intérieure si elles ont été identifiées comme respectant les critères
d’admissibilité énoncés dans la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999). Par conséquent, aucun fabriquant ou
importateur n’est pénalisé par la présente modification à la Liste
intérieure.
Consultation
Consultations
As the content of the notices associated with this amendment
does not contain any information that would be subject to comment or objection by the general public, no consultation was
required.
Étant donné que les avis liés à la présente modification ne
contiennent aucun renseignement pouvant faire l’objet de commentaire ou d’objection de la part du public en général, aucune
consultation ne s’est avérée nécessaire.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Domestic Substances List identifies substances that, for the
purposes of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
are not subject to the requirements of the New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers). There are no compliance or enforcement requirements associated with the Domestic Substances List itself.
La Liste intérieure identifie, tel qu’il est requis par la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les substances qui ne sont pas assujetties aux modalités du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères). Ainsi, il n’y a pas d’exigences
en matière de conformité ou de mise en application associées à la
Liste intérieure.
Contacts
Personnes-ressources
Ms. Karen Mailhiot
Manager
Notification and Client Services Section
New Substances Division
Strategic Risk Assessment Directorate
Science and Technology Branch
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-953-0385
Mr. Peter Sol
Director
Regulatory Analysis and Instrument Choice Division
Economic Analysis Directorate
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: 819-994-4484
Mme Karen Mailhiot
Gestionnaire
Déclarations et services à la clientèle
Division des substances nouvelles
Direction des sciences et de l’évaluation des risques
Direction générale des sciences et de la technologie
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-953-0385
M. Peter Sol
Directeur
Analyse réglementaire et choix d’instruments
Direction générale de l’analyse économique
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : 819-994-4484
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
454
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SOR/2008-56
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-56
Enregistrement
DORS/2008-56
February 29, 2008
Le 29 février 2008
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2007-87-12-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2007-87-12-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information under either paragraph 87(1)(a) or (5)(a) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a in respect of each
substance referred to in the annexed Order;
Whereas, in respect of the substances being added to the Domestic Substances List pursuant to subsection 87(1) of that Act,
the Minister of the Environment and the Minister of Health are
satisfied that those substances have been manufactured in or imported into Canada by the person who provided the information in
excess of the quantity prescribed under the New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers)b;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired;
And whereas no conditions under paragraph 84(1)(a) of that
Act in respect of the substances are in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2007-87-12-01 Amending the Domestic Substances List.
Ottawa, February 26, 2008
JOHN BAIRD
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement a reçu les renseignements visés aux alinéas 87(1)a) ou (5)a) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)a concernant chaque
substance visée par l’arrêté ci-après;
Attendu que le ministre de l’Environnement et le ministre de la
Santé sont convaincus que celles de ces substances qui sont ajoutées à la Liste intérieure en vertu du paragraphe 87(1) de cette loi
ont été fabriquées ou importées au Canada, par la personne qui a
fourni les renseignements, en une quantité supérieure à celle prévue par le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères)b;
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 de cette
loi est expiré;
Attendu que les substances ne sont assujetties à aucune condition fixée aux termes de l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2007-87-12-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Ottawa, le 26 février 2008
Le ministre de l’Environnement
JOHN BAIRD
ORDER 2007-87-12-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2007-87-12-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
2164-17-2 N
70880-56-7 N-P
81565-33-5 N-P
94095-35-9 N
2164-17-2 N
70880-56-7 N-P
81565-33-5 N-P
94095-35-9 N
117454-92-9 N-P
148878-27-7 T-P
173521-40-9 N-P
868839-23-0 N
2. Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
17704-1 N-P
2. La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with alkyl 2-methyl-2-propenoate, cyclohexyl 2-methyl-2-propenoate,
ethenylbenzene, 2-ethylhexyl 2-propenoate, 2-hydroxyethyl 2-methyl-2-propenoate and α-(2-methyl-1-oxo2-propenyl)-ω-methoxypoly(oxy-1,2-ethanediyl), compound with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide 2-méthyl-2-propènoïque polymérisé avec le 2-méthyl-2-propénoate d’alkyle, le 2-méthyl-2-propénoate de
cyclohexyle, l’éthénylbenzène, le 2-propénoate de 2-éthylhexyle, le 2-méthyl-2-propénoate de 2-hydroxyéthyle
et l’α-(2-méthyl-1-oxopropén-2-yl)-ω-hydroxypoly(oxyéthane-1,2-diyl), composé avec le 2-(diméthylamino)
éthanol
———
———
a
a
b
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/2005-247
SOR/94-311
117454-92-9 N-P
148878-27-7 T-P
173521-40-9 N-P
868839-23-0 N
b
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/2005-247
DORS/94-311
455
2008-03-19
17831-2 N-P
17864-8 N-P
17865-0 N-P
17866-1 N-P
17867-2 N-P
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-56
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with alkyl 2-methyl-2-propenoate, butyl 2-propenoate, 1,2-ethanediyl
bis(2-methyl-2-propenoate), 2-hydroxyethyl 2-methyl-2-propenoate, 2-hydroxyethyl 2-propenoate, methyl
2-methyl-2-propenoate and 2-propenamide, compound with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide 2-méthyl-2-propènoïque polymérisé avec le 2-méthyl-2-propénoate d’alkyle, le 2-propénoate de butyle, le
bis(2-méthyl-2-propénoate) d’éthane-1,2-diyle, le 2-méthyl-2-propénoate de 2-hydroxyéthyle, le 2-propénoate
de 2-hydroxyéthyle, le 2-méthyl-2-propénoate de méthyle et le propén-2-amide, composé avec le
2-(diméthylamino)éthanol
Hexanedioic acid, polymer with 2-butyl-2-ethyl-1,3-propanediol, carbomonocycle dicarboxylic acid, 2-ethyl2-(hydroxymethyl)-1,3-propanediol, hexahydro-1,3-isobenzofurandione and 3-methyl-1,5-pentanediol,
dihydrogen 1,2,4-benzenetricarboxylate, compound with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 2-butyl-2-éthylpropane-1,3-diol, l’acide dicarboxylique
carbomonocycle, le 2-éthyl-2-(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol, l’hexahydroisobenzofuranne-1,3-dione et le
3-méthylpentane-1,5-diol, le 1,2,4-benzènetricarboxylate de dihydrogène, composé avec le 2-(diméthylamino)
éthanol
Hexanedioic acid, polymer with 2-butyl-2-ethyl-1,3-propanediol, carbomonocycle dicarboxylic acid,
2,2-dimethyl-1,3-propanediol, and 2-ethyl-2-(hydroxymethyl)-1,3-propanediol, dihydrogen
1,2,4-benzenetricarboxylate, compound with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 2-butyl-2-éthylpropane-1,3-diol, l’acide dicarboxylique
carbomonocycle, le 2,2-diméthylpropane-1,3-diol et le 2-éthyl-2-(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol, le
1,2,4-benzènetricarboxylate de dihydrogène, composé avec le 2-(diméthylamino)éthanol
2-Propenoic acid, 2-methyl-, methyl ester, polymer with alkyl 2-propenoate, ethenylbenzene, 1,6-hexanediol
di-2-propenoate and 2-hydroxyethyl 2-propenoate
2-Méthyl-2-propénoate de méthyle polymérisé avec le 2-propénoate d’alkyle, l’éthénylbenzène, le
1,6-hexanediol-bis-2-propénoate et le 2-propénoate de 2-hydroxyéthyle
Hexanedioic acid, polymer with 2-butyl-2-ethyl-1,3-propanediol, carbomonocycle dicarboxylic acid, 2-ethyl2-(hydroxymethyl)-1,3-propanediol and 3-methyl-1,5-pentanediol, dihydrogen 1,2,4-benzenetricarboxylate,
compound with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 2-butyl-2-éthylpropane-1,3-diol, l’acide dicarboxylique
carbomonocycle, le 2-éthyl-2-(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol, et le 3-méthylpentane-1,5-diol, le
1,2,4-benzènetricarboxylate de dihydrogène, composé avec le 2-(diméthylamino)éthanol
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 452, following
SOR/2008-55.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 452, à la suite du
DORS/2008-55.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
456
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
Registration
SOR/2008-57 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-57 Le 6 mars 2008
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Corporate Interrelationships (Banks and Bank
Holding Companies) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (banques
et sociétés de portefeuille bancaires)
P.C. 2008-509
C.P. 2008-509
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 72.1a and 716.1b and subsection 978(1)c of the Bank Actd,
hereby makes the annexed Corporate Interrelationships (Banks
and Bank Holding Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 72.1a et 716.1b et du paragraphe 978(1)c de la Loi sur les
banquesd, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur les relations intersociétés (banques et
sociétés de portefeuille bancaires), ci-après.
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (BANKS AND
BANK HOLDING COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(BANQUES ET SOCIÉTÉS DE PORTEFEUILLE
BANCAIRES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Bank Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a bank or a bank holding company to a particular subsidiary for the purpose of an
acquisition made under subsection 72.1(1) or 716.1(1) of the
Act, respectively. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsections 72.1(1) and 716.1(1) of the Act. (filiale
visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« actions remises » Actions émises par une banque ou par une
société de portefeuille bancaire en faveur d’une filiale visée en
vue de l’acquisition prévue aux paragraphes 72.1(1) et 716.1(1)
de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée
aux paragraphes 72.1(1) et 716.1(1) de la Loi. (particular
subsidiary)
« Loi » La Loi sur les banques. (Act)
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsections 72.1(1) and 716.1(1) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the bank or the bank holding
company for the delivery shares is equal to the fair market
value of those shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its
shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance with the Income Tax Act, with the bank or the bank holding company and the particular subsidiary; and
2. Pour l’application des paragraphes 72.1(1) et 716.1(1) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la banque ou par la société de portefeuille bancaire pour les actions remises est égale à la juste valeur marchande de ces actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre
d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou
l’autre des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la banque ou la société de portefeuille bancaire et la filiale visée;
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 2007, c. 37, s. 9
S.C. 2007, c. 37, s. 111
S.C. 2005, c. 54, s. 135
S.C. 1991, c. 46
b
c
d
L.C. 2007, ch. 37, art. 9
L.C. 2007, ch. 37, art. 111
L.C. 2005, ch. 54, art. 135
L.C. 1991, ch. 46
457
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsections 72.1(2) and 716.1(2) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsections 72.1(3) and 716.1(3) of the
Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one
of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases
to be met, the bank or bank holding company shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the bank or bank holding company for the delivery shares to the particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the bank or bank holding company.
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. Pour l’application des paragraphes 72.1(2) et 716.1(2) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application des paragraphes 72.1(3) et 716.1(3) de la
Loi, si l’une des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas
remplie ou cesse de l’être, la banque ou la société de portefeuille
bancaire prend, dans les trente jours suivant le manquement, les
mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
5. These Regulations come into force on the day on which
section 9 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters,
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if
it is later, on the day on which they are registered.
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 9 de la Loi modifiant la législation régissant
les institutions financières et comportant des mesures connexes et
corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si elle est
postérieure, à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
The Government of Canada is responsible for ensuring that the
regulatory framework governing the financial services sector in
Canada allows participants to operate as efficiently and effectively as possible in serving consumers and businesses, while maintaining the safety and soundness of the sector. The financial institutions statutes are subject to a regular five-year review, which
represents an important tool in meeting these responsibilities.
Description
Il incombe au gouvernement du Canada de veiller à ce que le
cadre de réglementation régissant le secteur des services financiers permette aux participants du secteur financier de servir les
consommateurs et les entreprises du Canada de la manière la plus
efficiente et la plus efficace possible, tout en préservant la sûreté
et la solidité du secteur. Les lois régissant les institutions financières font l’objet d’un examen quinquennal qui contribue de
façon importante à l’exécution de ces responsabilités.
Des mesures législatives ont été déposées le 27 novembre 2006
et la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives (le
projet de loi C-37) a reçu la sanction royale le 29 mars 2007. Ces
mesures englobent notamment :
a) des modifications de la Loi sur les banques, de la Loi sur les
associations coopératives de crédit, de la Loi sur les sociétés
Legislation was introduced on November 27, 2006, and on
March 29, 2007, An Act to amend the law governing financial
institutions and to provide for related and consequential matters
(Bill C-37) received Royal Assent. Notable among the amendments are the following:
(a) amendments to the Bank Act, the Cooperative Credit Associations Act, the Insurance Companies Act, and the Trust and
458
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
Loan Companies Act aimed at enhancing the interests of consumers, increasing legislative and regulatory efficiency, and
adapting those Acts to new developments;
(b) amendments to the Bills of Exchange Act to provide for the
introduction of electronic cheque imaging; and
(c) technical amendments to the Bank Act, the Cooperative
Credit Associations Act, the Insurance Companies Act, the
Trust and Loan Companies Act, the Bank of Canada Act, the
Bills of Exchange Act, the Canada Business Corporations Act,
the Canada Deposit Insurance Corporation Act, the Canadian
Payments Act, the Financial Consumer Agency of Canada Act,
the Green Shield Canada Act, the Investment Canada Act, the
National Housing Act, the Payment Clearing and Settlement
Act and the Winding-up and Restructuring Act.
On April 20, 2007, provisions of Bill C-37 that did not require
regulations came into force. The implementation of the remaining
provisions of Bill C-37 requires regulations. This is the first of
several packages of regulations that will be brought forward to
complete the policy intent of Bill C-37. The first package includes
regulations that are essential to the operations of Bill C-37 and
must be in place when the relevant provisions of Bill C-37 are
brought into force. For this reason, this package of regulations is
accompanied by an order bringing some of Bill C-37 provisions
into force upon final publication.
The following regulations form the first package of regulations
associated with the implementation of Bill C-37. Other packages
of regulations will be brought forward for pre-publication during
2008.
This document discusses the regulatory impact of the following
proposed new regulations:
Regulations Amending the Notices of Uninsured Deposits
Regulations
Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks without
Deposit Insurance) Regulations
Regulations Amending the Shared Premises Regulations
(Banks)
The Notices of Uninsured Deposits Regulations, the Prescribed
Deposits (Banks without Deposit Insurance) Regulations, and the
Shared Premises Regulations (Banks) apply to banks that have
been authorized to accept (wholesale) deposits without being
members of the Canada Deposit Insurance Corporation (i.e.,
banks to which paragraph 413.1(b) of the Bank Act applies). In
general, banks that are not members of the Canada Deposit Insurance Corporation (CDIC) cannot accept retail deposits, except to
the extent of one per cent of all their deposits, as required by subsection 413(3) of the Bank Act.
The Notices of Uninsured Deposits Regulations outline how
those banks shall notify their customers that their deposits will
not be insured by CDIC. In particular, the Regulations require
that those banks post a notice to that effect in each of their
branches, give notice to customers requesting the opening of a
deposit account, and include a notice in each of their advertisements in which they offer deposit facilities or solicit deposits.
d’assurances et de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
visant à mieux servir les intérêts des consommateurs, à rendre
la législation et la réglementation plus efficientes, et à adapter
ces lois aux nouveaux développements;
b) des modifications de la Loi sur les lettres de change afin
d’instaurer l’imagerie électronique des chèques;
c) des modifications techniques de la Loi sur les banques, de la
Loi sur les associations coopératives de crédit, de la Loi sur les
sociétés d’assurances, de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêt, de la Loi sur la Banque du Canada, de la Loi sur les lettres de change, de la Loi canadienne sur les sociétés par actions, de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada,
de la Loi canadienne sur les paiements, de la Loi sur l’agence
de la consommation en matière financière du Canada, de la Loi
sur l’association personnalisée le Bouclier vert du Canada, de
la Loi sur Investissement Canada, de la Loi nationale sur l’habitation, de la Loi sur la compensation et le règlement des
paiements et de la Loi sur les liquidations et les restructurations.
Des dispositions du projet de loi C-37 qui n’exigeaient pas de
mesures réglementaires sont entrées en vigueur le 20 avril 2007.
En revanche, les autres dispositions du projet de loi C-37 doivent
être assorties de mesures réglementaires. Il s’agit ici du premier
d’une série de groupes de règlements qui seront déposés pour
achever d’instaurer l’objectif stratégique du projet de loi C-37. Ce
premier groupe comprend des règlements essentiels à l’application du projet de loi C-37 et qui doivent être en place dès l’entrée
en vigueur des dispositions visées du projet de loi. Ce groupe de
règlements est donc accompagné d’un décret édictant les dispositions du projet de loi C-37 dès la publication finale.
Les règlements qui suivent constituent le premier groupe de règlements associés à la mise en œuvre du projet de loi C-37.
D’autres groupes de règlements seront déposés aux fins de publication préalable au cours de l’année de 2008.
Le présent document traite de l’impact réglementaire des projets de règlement suivants :
Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs aux
dépôts non assurés
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts (banques sans
police d’assurance dépôts)
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des locaux
(banques)
Le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés, le
Règlement sur les dépôts (banques sans police d’assurance dépôts) et le Règlement sur le partage des locaux (banques) s’appliquent aux banques qui ont été autorisées à accepter des dépôts (de
gros) sans être membres de la Société d’assurance dépôts du
Canada (c’est-à-dire les banques auxquelles s’applique l’alinéa 413(1)b) de la Loi sur les banques. En règle générale, les
banques qui ne sont pas membres de la Société d’assurance dépôts du Canada (SADC) ne peuvent accepter des dépôts de détail,
sauf jusqu’à concurrence de 1 % du total de la somme de tous les
dépôts détenus, conformément au paragraphe 413(3) de la Loi sur
les banques.
Le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés décrit
la façon dont ces banques doivent s’y prendre pour informer leurs
clients du fait que leurs dépôts ne seront pas assurés par la SADC.
Plus particulièrement, le Règlement exige que ces banques informent leurs clients de ce fait en affichant un avis en ce sens dans
chacune de leurs succursales, en l’expliquant aux clients qui demandent à ouvrir un compte de dépôts, et en publiant un avis dans
459
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
The Prescribed Deposits (Banks without Deposit Insurance)
Regulations define which retail deposits (i.e., less than $150,000)
those banks can accept without taking them into account in calculating the 1% limit mentioned above. Examples of prescribed
deposits are deposits from the federal, provincial and foreign
governments, financial institutions, and entities with gross revenues of more than $5 million per annum. The Shared Premises
Regulations (Banks) outline the conditions under which those
banks can carry on business on premises that are shared with
those of affiliated member institutions of CDIC.
Currently, banks that want to engage in the business of accepting (wholesale) deposits without being members of CDIC can
only do so under paragraph 413(1)(b) of the Bank Act. Specifically, they have to first become members of CDIC and then opt out
of membership by being authorized by CDIC to accept (wholesale) deposits without being members of CDIC. On April 20,
2007, subsection 413(1) of the Bank Act was amended to include
a new paragraph 413(1)(c) that provides that new banks can accept (wholesale) deposits if their order to commence and carry on
business permits them to do so without being members of CDIC.
To bring this change into force, the three above-mentioned regulations are being amended to ensure that those banks, to which the
new paragraph 413(1)(c) of the Bank Act applies, will be subject
to those regulations. This will ensure that all banks that can accept (wholesale) deposits without being members of CDIC will be
subject to the same regulations. These regulations are required to
avoid creating inequities within those banks that are not members
of CDIC since some banks would be subject to the regulations
while others would not.
In addition, consistent with the policy of harmonizing online
and in-branch disclosure requirements, the Regulations Amending
the Notices of Uninsured Deposits Regulations stipulate that
banks that are not members of CDIC are required to post on their
websites a regulatory notice to this effect. The amendments to the
regulations extend the disclosure requirements prescribed in the
existing regulations to online banking, since it is essential that the
regulations ensure that consumers using the website of a nonCIDC member bank will be aware that their deposits are
uninsured.
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan
Companies)
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail Associations)
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies without
Deposit Insurance) Regulations
Prescribed Deposits (Retail Associations without Deposit
Insurance) Regulations
Shared Premises Regulations (Trust and Loan Companies)
Shared Premises Regulations (Retail Associations)
Under the current regime, only banks are allowed to accept
(wholesale) deposits without being members of CDIC. Bill C-37
introduced amendments to sections 26.01 to 26.06 of the CDIC
460
toute publicité où elles offrent des services de dépôts ou sollicitent des dépôts.
Le Règlement sur les dépôts (banques sans police d’assurance
dépôts) précise quels dépôts de détail (moins de 150 000 $) ces
banques peuvent accepter sans avoir à les prendre en compte au
moment de calculer le plafond de 1 % mentionné ci-dessus. À
titre d’exemple, sont des dépôts visés par règlement les dépôts
effectués par les gouvernements fédéral ou provinciaux, le gouvernement d’un pays étranger, les institutions financières ainsi
que les entités dont les recettes brutes s’élèvent à plus de 5 millions de dollars par année. Le Règlement sur le partage des locaux
(banques) précise dans quelles conditions ces banques peuvent
exercer leurs activités dans les mêmes locaux qu’une institution
membre de la SADC qui fait partie de leur groupe.
Présentement, les banques qui souhaitent accepter des dépôts
(de gros) sans être membres de la SADC ne peuvent le faire
qu’aux termes de l’alinéa 413(1)b) de la Loi sur les banques. Plus
particulièrement, elles doivent d’abord devenir membres de la
SADC puis obtenir l’autorisation de la SADC de cesser de l’être
afin de pouvoir accepter des dépôts (de gros) sans être membres
de la SADC. Le 20 avril 2007, le paragraphe 413(1) de la Loi sur
les banques a été modifié de façon à y ajouter un nouvel alinéa 413(1)c) qui stipule que les nouvelles banques peuvent accepter des dépôts (de gros) si elles y sont autorisées au titre de leur
agrément de fonctionnement. Afin de mettre en vigueur ce changement, des modifications sont apportées aux trois règlements
mentionnés en rubrique afin que les banques auxquelles s’applique le nouvel alinéa 413(1)c) de la Loi sur les banques soient
assujetties à ces règlements. Ainsi, toutes les banques qui acceptent des dépôts (de gros) sans être membres de la SADC seront
toutes assujetties aux mêmes règlements. Ces règlements ont pour
but d’éviter de désavantager les banques qui ne sont pas des institutions membres de la SADC du fait que certaines banques seraient assujetties aux règlements tandis que d’autres ne le seraient
pas.
Par ailleurs, en conformité avec la politique qui prévoit l’harmonisation des exigences de divulgation en ligne et dans les succursales, le Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs
aux dépôts non assurés stipule que les banques qui ne sont pas
membres de la SADC sont tenues d’afficher dans leur site Web
l’avis visé par règlement informant leurs clients de ce fait. Les
modifications augmentent l’obligation de divulgation que la réglementation actuelle impose aux services bancaires en ligne, car
il est essentiel que les consommateurs qui accèdent au site Web
d’une banque qui ne participe pas à la SADC sachent que leurs
dépôts ne sont pas assurés.
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés
de fiducie et de prêt)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail)
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de prêt sans
police d’assurance dépôts)
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans police
d’assurance dépôts)
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie et de
prêt)
Règlement sur le partage des locaux (associations de détail)
À l’heure actuelle, seules les banques sont autorisées à accepter
des dépôts (de gros) sans être membres de la SADC. Le projet de
loi C-37 apportaient des amendements aux articles 26.01 à 26.06
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
Act and created new sections 413 to 413.3 to the Trust and Loan
Companies Act and new sections 378.1 to 378.4 to the Cooperative Credit Associations Act. These changes will allow trust and
loan companies as well as retail associations to accept (wholesale)
deposits without being members of CDIC. To ensure that a consistent framework applies to all deposit institutions that are not
members of CDIC, the three above-mentioned regulations, which
currently apply to non-CDIC member banks, will be replicated so
that they also apply to non-CDIC member trust and loan companies and non-CDIC member retail associations. Changes to harmonize online disclosure with in-branch disclosure of regulatory notices will also be made.
These Regulations are required to avoid creating inequities
within deposit institutions that are not members of CDIC. Nonmember trust and loan companies and retail associations should
operate on a level playing field and be subject to the same regulations as non-member banks.
de la Loi sur la SADC et créaient les nouveaux articles 413 à
413.3 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt et les nouveaux articles 378.1 à 378.4 de la Loi sur les associations coopératives de crédit. Grâce à ces modifications, les sociétés de fiducie et de prêt, de même que les associations de détail, sont autorisées à accepter des dépôts (de gros) sans être membres de la
SADC. Afin que toutes les institutions de dépôts qui ne sont pas
membres de la SADC soient assujetties aux mêmes règles, les
trois règlements mentionnés en rubrique, qui s’appliquent actuellement uniquement aux banques qui ne sont pas membres de la
SADC, seront reproduits de façon à s’appliquer aussi aux sociétés
de fiducie et de prêt et aux associations de détail qui ne sont pas
membres de la SADC. Des modifications seront aussi apportées
afin d’harmoniser les exigences de publication en ligne des avis
visés par règlement et les exigences relatives à la publication des
avis dans les succursales.
Ces règlements sont nécessaires pour éviter de désavantager les
institutions de dépôts qui ne sont pas membres de la SADC. Les
sociétés de fiducie et de prêt et les associations de détail qui ne
sont pas membres de la SADC devraient être assujetties aux
mêmes règles et aux mêmes règlements que les banques qui ne
sont pas membres de la SADC.
Corporate Interrelationships Regulations
Règlement sur les relations intersociétés
The corporate interrelationship provisions allow a foreign subsidiary of a financial institution, subject to certain terms and conditions, to hold shares of the parent for a brief moment in time to
effect certain transactions. These Regulations set out the terms
and conditions that must exist for transactions to take place and
the consequences for failing to meet the prescribed conditions.
En vertu des dispositions régissant les liens unissant les sociétés, une filiale étrangère d’une institution financière peut, sous
réserve de certaines modalités, détenir des actions de la société
mère pendant un bref moment pour exécuter certaines transactions. Le Règlement établit les conditions à remplir pour effectuer
ces transactions et les conséquences quand les conditions prévues
par règlement ne sont pas respectées.
Plus précisément, le Règlement stipule les conditions qui doivent être réunies avant qu’une filiale étrangère ne puisse acquérir
des actions de la société mère (par exemple, les actions doivent
être détenues par un grand nombre d’actionnaires et négociées
activement dans une des bourses au Canada); les conditions qu’il
faut respecter après l’acquisition des actions de la société mère
par une filiale étrangère (par exemple, immédiatement après l’acquisition d’actions, celles-ci doivent être transférées et remises) et
les conséquences de l’acquisition des actions de la société mère
par une filiale étrangère quand les conditions préalables et les
conditions subséquentes ne sont pas respectées (par exemple,
annuler les actions remises, restituer la contrepartie reçue).
Les dispositions sur les liens unissant les sociétés adaptent la
Loi sur les banques aux changements apportés à la Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA) qui autorisent les filiales étrangères à détenir temporairement des actions de la société
mère dans certaines conditions. Dans ces circonstances, les filiales détiendraient de telles actions pour pouvoir conclure des transactions à l’étranger.
Ces règlements qui visent les institutions financières et leurs filiales étrangères assujetties à la Loi sur les banques sont nécessaires dans le but de les harmoniser aux règlements pris en vertu de
la LCSA qui visent les sociétés et leurs filiales étrangères.
Specifically, the Regulations detail the conditions that must be
present before a foreign subsidiary may acquire shares of the parent (e.g., the shares must be widely held and actively traded on a
stock exchange in Canada); the conditions that must be met following the acquisition of the parents’ shares by a foreign subsidiary (e.g., immediately after the acquisition of shares, the shares
must be transferred and delivered); and the consequences of an
acquisition of a parents’ shares by a foreign subsidiary where the
conditions precedent and conditions subsequent are not met (e.g.,
cancel the delivery of shares, return the consideration received).
The corporate interrelationship provisions harmonize the Bank
Act with the changes introduced to the Canada Business Corporations Act (CBCA) to allow foreign subsidiaries of companies to
temporarily hold shares of their parent under certain terms and
conditions. The purpose of the holding is to facilitate transactions
by the subsidiary in the foreign jurisdiction.
These regulations imposed on Bank Act financial institutions
and their foreign subsidiaries are required to harmonize the regulations with those imposed on CBCA corporations and their foreign subsidiaries.
Alternatives
The enclosed regulations are required in order to bring the related provisions of Bill C-37 into force. They are required either
to maintain the existing policy framework or to implement the
new policy framework, as outlined in the description. As such, no
alternatives to the regulations were considered.
Solutions envisagées
Les règlements ci-joints sont requis pour mettre en vigueur les
dispositions du projet de loi C-37 qui leur sont associées. Ils sont
nécessaires afin de préserver le cadre stratégique existant ou
d’achever la mise en œuvre du nouveau cadre stratégique dont il
est question à la rubrique « Description ». Aucune autre solution
n’a donc été envisagée.
461
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
Benefits and costs
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of Bill C-37. As such, their cost-benefit justification cannot be separated from the overall costs and benefits of the legislative package itself.
Bill C-37 introduced provisions that will enhance the interests
of consumers, increase legislative and regulatory efficiency, and
adapt the framework to new developments. The regulations will
be beneficial to the financial sector by allowing the implementation of Bill C-37 and supporting its policy intent.
In promoting the interests of consumers, the regulations will
focus on disclosure to ensure that consumers and small-and
medium-sized enterprises, have the relevant information needed to
allow them to find financial products and services that best suit
their individual goals and needs. The regulations will also bring
the disclosure rules up to date.
Bill C-37 introduced provisions to reduce the regulatory burden
related to some aspects of the current regulatory mechanisms in
the financial sector which have been criticized as being complex
and burdensome. To increase legislative and regulatory efficiency, the regulations will support changes that would clarify,
simplify and streamline the approval requirements for certain
transactions to the benefit of Canadian institutions.
Finally, Bill C-37 introduced provisions to ensure that the financial institutions legislative framework remains current and upto-date with developments in the global environment. The regulations may also be associated with the implementation of these
amendments which would keep the financial institutions framework up-to-date and adapt it to new developments.
Initially, financial institutions may incur some minor costs as
they adjust to new policies and procedures, but these costs are
mitigated by increased consumer protection due to greater disclosure, and a reduced regulatory burden due to a streamlining of the
approval regime in certain areas, which are beneficial for both
consumers and the industry.
Overall, there should be neither increased compliance costs nor
other negative impacts in relation to the regulations.
Avantages et coûts
Les règlements ci-joints sont déterminants pour la réalisation
des grands objectifs stratégiques du projet de loi C-37. On ne
saurait par conséquent dissocier leur bien-fondé au plan des avantages et des coûts de l’ensemble des avantages et des coûts des
mesures législatives elles-mêmes.
Le projet de loi C-37 a mis en place des dispositions qui permettront de mieux servir les intérêts des consommateurs, rendront
la législation et la réglementation plus efficientes, et adapteront le
cadre aux nouveaux développements. Les règlements seront bénéfiques pour le secteur financier puisqu’ils appuieront la mise en
œuvre du projet de loi C-37 et son objectif stratégique.
Pour servir les intérêts des consommateurs, les règlements mettront l’accent sur la divulgation afin que les consommateurs et les
petites et moyennes entreprises disposent de l’information pertinente dont ils ont besoin pour obtenir les produits et les services
financiers qui correspondent le mieux à leurs objectifs et à leurs
besoins respectifs. Les règlements mettront également à jour les
règles sur la divulgation.
Le projet de loi C-37 a instauré des dispositions qui allègent le
fardeau de réglementation de certains aspects des mécanismes
réglementaires existants dans le secteur financier dont on a critiqué la complexité et la lourdeur. Afin de rendre la législation et la
réglementation plus efficientes, les règlements appuieront des
changements qui préciseraient, simplifieraient et rationaliseraient
les critères d’approbation de certaines transactions à l’avantage
des institutions canadiennes.
Enfin, le projet de loi C-37 a mis en œuvre des dispositions
pour veiller à ce que le cadre législatif des institutions financières
reste pertinent et d’actualité face à l’évolution du contexte international. Les règlements peuvent aussi être associés à la mise en
œuvre de ces modifications qui préserveraient l’actualité du cadre
des institutions financières et l’adapteraient aux nouveaux
développements.
Il se pourrait qu’au départ, les institutions doivent encourir des
coûts modestes pour s’ajuster aux nouvelles politiques et procédures, mais ces coûts sont atténués par une meilleure protection
des consommateurs du fait d’une divulgation améliorée et par un
fardeau réglementaire allégé par la rationalisation du régime
d’agrément à certains égards, ce qui est avantageux pour les consommateurs comme pour l’industrie.
Dans l’ensemble, la réglementation ne devrait ni augmenter les
coûts de la conformité, ni occasionner d’autres conséquences
négatives.
Environmental impact
A preliminary assessment under the Strategic Environmental
Assessment policy has been conducted and concluded that there
are no important environmental effects.
Effet sur l’environnement
L’évaluation réalisée aux termes de la politique en matière
d’évaluation environnementale stratégique a conclu à l’absence
d’effets importants sur l’environnement.
Regulatory burden
The regulations comply with the requirements of the Regulatory Policy to minimize the regulatory burden on Canadians. The
regulation of banking falls under federal purview and the Government has developed the proposal in consultation with the industry to ensure that the regulations will not result in excessive
regulatory requirements.
Fardeau réglementaire
Les règlements sont conformes aux exigences de la Politique
de réglementation visant à réduire au minimum le fardeau réglementaire pour les Canadiennes et les Canadiens. La réglementation du secteur bancaire relève de la compétence fédérale et le
gouvernement a élaboré le projet en consultation avec les représentants des provinces et de l’industrie afin de s’assurer que celuici n’impose pas d’exigences réglementaires excessives.
462
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-57
Consultation
Consultations
A consultation process leading to the review of the financial institutions statutes was launched in 2005. In June 2006, the Government outlined its proposed policy framework by issuing a policy paper entitled 2006 Financial Institutions Legislation Review:
Proposals for an Effective and Efficient Financial Services Framework. In response to the White Paper, the Government received
comments from about 30 stakeholders — industry associations,
consumer groups, individual Canadians and other groups — on the
implementation of the proposed framework. Overall, the comments
were supportive of the proposals laid out in the White Paper.
Des consultations débouchant sur l’examen des lois régissant
les institutions financières ont débuté en 2005. En juin 2006, le
gouvernement a présenté les grandes lignes du cadre qu’il propose dans un document d’orientation intitulé Examen de 2006 de
la législation régissant les institutions financières — Propositions
pour un cadre législatif efficace et efficient pour le secteur des
services financiers. En réponse à la parution du Livre blanc, une
trentaine d’intervenants — des associations sectorielles, des
groupes de consommateurs, des Canadiens ordinaires et d’autres
groupes – ont soumis au gouvernement des commentaires au sujet
de la mise en œuvre du cadre proposé. Dans l’ensemble, les
commentaires visant les propositions formulées dans le Livre
blanc étaient favorables.
Comme les règlements sont un élément clé de la mise en œuvre
du projet de loi C-37, toutes les principales associations sectorielles,
telles que l’Association des banquiers canadiens, des sociétés
d’assurance, des sociétés de fiducie et de prêt, des groupes de
consommateurs, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, la Société d’assurance-dépôts du Canada et le
Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) ont été
consultés. Des versions provisoires des projets de règlement ont
été communiquées aux représentants des diverses associations
sectorielles. Aucune préoccupation d’envergure n’a été soulevée
au cours des consultations.
Les règlements ont été préalablement publiés dans la Partie I de
la Gazette du Canada le 1er décembre 2007. Aucun commentaire
n’a été reçu suite à leur publication dans la Partie I de la Gazette
du Canada et par conséquent, aucun changement n’a été apporté
aux règlements.
Given that the regulations are a key component of implementing Bill C-37, all key industry associations, such as the Canadian
Bankers Association, insurance companies, trust and loan companies, consumer groups, the Financial Consumer Agency of Canada,
the Canada Deposit Insurance Corporation and the Office of the
Superintendent of Financial Institutions were consulted. Working
drafts of the enclosed regulations were shared with stakeholders
from the various industry associations. No major concerns were
raised during the consultation period.
The regulations were pre-published in the Canada Gazette, Part I,
on December 1, 2007. No comments were received following
publication in the Canada Gazette, Part I, and accordingly, no
changes have been made to the regulations.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The regulations do not require any new mechanisms to ensure
compliance and enforcement of the regulations. The Office of the
Superintendent of Financial Institutions will be responsible for
ensuring compliance with prudential aspects of the regulations,
while the Financial Consumer Agency of Canada will be responsible for ensuring compliance with consumer-related aspects of
the regulations.
Il n’y a pas lieu de prévoir de nouveaux mécanismes pour garantir le respect et l’exécution des projets de règlement. Comme
d’habitude, le BSIF assurera le respect des aspects prudentiels des
règlements tandis que l’Agence de la consommation en matière
financière du Canada veillera au respect des dispositions réglementaires visant les consommateurs.
Contact
Personne-ressource
Colleen Barnes
Acting Director
Financial Institutions Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-992-4982
Fax: 613-943-1334
Email: colleen.barnes@fin.gc.ca
Colleen Barnes
Directeur intérimaire
Division des institutions financières
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-992-4982
Télécopieur : 613-943-1334
Courriel : colleen.barnes@fin.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
463
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-58
Registration
SOR/2008-58 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-58 Le 6 mars 2008
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit
Associations) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés
(associations coopératives de crédit)
P.C. 2008-510
C.P. 2008-510
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 80.1a
and subsection 463(1)b of the Cooperative Credit Associations
Actc, hereby makes the annexed Corporate Interrelationships
(Cooperative Credit Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 80.1a et du paragraphe 463(1)b de la Loi sur les associations coopératives de créditc, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement sur les relations intersociétés (associations coopératives de crédit), ci-après.
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (COOPERATIVE
CREDIT ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a cooperative credit
association to a particular subsidiary for the purpose of an acquisition made under subsection 80.1(1) of the Act. (actions
remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsection 80.1(1) of the Act. (filiale visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« actions remises » Actions émises par une association coopérative de crédit en faveur d’une filiale visée en vue de l’acquisition prévue au paragraphe 80.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée au
paragraphe 80.1(1) de la Loi. (particular subsidiary)
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de crédit. (Act)
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsection 80.1(1) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the cooperative credit association for the delivery shares is equal to the fair market value
of those shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its
shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance with the Income Tax Act, with the cooperative credit association and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
2. Pour l’application du paragraphe 80.1(1) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par l’association coopérative de crédit
pour les actions remises est égale à la juste valeur marchande
de ces actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre
d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou l’autre
des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec l’association coopérative de crédit
et la filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
———
———
a
a
b
c
S.C. 2007, c. 37, s. 147
S.C. 2005, c. 54, s. 208
S.C. 1991, c. 48
464
b
c
L.C. 2007, ch. 37, art. 147
L.C. 2005, ch. 54, art. 208
L.C. 1991, ch. 48
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-58
3. For the purpose of subsection 80.1(2) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsection 80.1(3) of the Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases to be met,
the cooperative credit association shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the cooperative credit
association for the delivery shares to the particular subsidiary;
and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the cooperative credit association.
3. Pour l’application du paragraphe 80.1(2) de la Loi, les
conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application du paragraphe 80.1(3) de la Loi, si l’une
des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas remplie ou
cesse de l’être, l’association coopérative de crédit prend, dans les
trente jours suivant le manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which section 147 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if it is
later, on the day on which they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 147 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
465
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-59
Registration
SOR/2008-59 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-59 Le 6 mars 2008
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Corporate Interrelationships (Insurance
Companies and Insurance Holding Companies)
Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés
d’assurances et sociétés de portefeuille
d’assurances)
P.C. 2008-511
C.P. 2008-511
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 76.01a and 755.1b and subsection 1021(1)c of the Insurance
Companies Actd, hereby makes the annexed Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 76.01a et 755.1b et du paragraphe 1021(1)c de la Loi sur
les sociétés d’assurancesd, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les relations intersociétés
(sociétés d’assurances et sociétés de portefeuille d’assurances),
ci-après.
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (INSURANCE
COMPANIES AND INSURANCE HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(SOCIÉTÉS D’ASSURANCES ET SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE D’ASSURANCES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Insurance Companies Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by an insurance company
or an insurance holding company to a particular subsidiary for
the purpose of an acquisition made under subsection 76.01(1)
or 755.1(1) of the Act, respectively. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsections 76.01(1) and 755.1(1) of the Act. (filiale visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« actions remises » Actions émises par une société d’assurances
ou par une société de portefeuille d’assurances en faveur d’une
filiale visée en vue de l’acquisition prévue aux paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et prévue
aux paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la Loi. (particular
subsidiary)
« Loi » La Loi sur les sociétés d’assurances. (Act)
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsections 76.01(1) and 755.1(1) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the insurance company or the
insurance holding company for the delivery shares is equal to
the fair market value of those shares at the time of their
issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its
shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance
2. Pour l’application des paragraphes 76.01(1) et 755.1(1) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la société d’assurances ou par la société de portefeuille d’assurances pour les actions remises est
égale à la juste valeur marchande de ces actions au moment de
leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre
d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou
l’autre des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 2007, c. 37, s. 197
S.C. 2007, c. 37, s. 316
S.C. 2005, c. 54, s. 364
S.C. 1991, c. 47
466
b
c
d
L.C. 2007, ch. 37, art. 197
L.C. 2007, ch. 37, art. 316
L.C. 2005, ch. 54, art. 364
L.C. 1991, ch. 47
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-59
with the Income Tax Act, with the insurance company or the insurance holding company and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
3. For the purpose of subsections 76.01(2) and 755.1(2) of the
Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsections 76.01(3) and 755.1(3) of the
Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one
of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases
to be met, the insurance company or insurance holding company
shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the insurance company
or insurance holding company for the delivery shares to the
particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the insurance company or insurance holding
company.
l’impôt sur le revenu, avec la société d’assurances ou la société
de portefeuille d’assurances et la filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. Pour l’application des paragraphes 76.01(2) et 755.1(2) de la
Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application des paragraphes 76.01(3) et 755.1(3) de la
Loi, si l’une des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas
remplie ou cesse de l’être, la société d’assurances ou la société de
portefeuille d’assurances prend, dans les trente jours suivant le
manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which section 197 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if it is
later, on the day on which they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 197 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
467
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-60
Registration
SOR/2008-60 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-60 Le 6 mars 2008
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Corporate Interrelationships (Trust and Loan
Companies) Regulations
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés
de fiducie et de prêt)
P.C. 2008-512
C.P. 2008-512
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 75.1a
and subsection 531(1)b of the Trust and Loan Companies Actc,
hereby makes the annexed Corporate Interrelationships (Trust
and Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 75.1a et du paragraphe 531(1)b de la Loi sur les sociétés
de fiducie et de prêtc, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS (TRUST AND
LOAN COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Trust and Loan Companies Act. (Loi)
“delivery shares” means shares issued by a trust and loan company to a particular subsidiary for the purpose of an acquisition
made under subsection 75.1(1) of the Act. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsection 75.1(1) of the Act. (filiale visée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« actions remises » Actions émises par une société de fiducie et
de prêt en faveur d’une filiale visée en vue de l’acquisition prévue au paragraphe 75.1(1) de la Loi. (delivery shares)
« filiale visée » Filiale dotée de la personnalité morale et visée au
paragraphe 75.1(1) de la Loi. (particular subsidiary)
« Loi » La Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. (Act)
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTERSOCIÉTÉS
2. For the purpose of subsection 75.1(1) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the trust and loan company
for the delivery shares is equal to the fair market value of those
shares at the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 3(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its
shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance with the Income Tax Act, with the trust and loan company
and the particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
2. Pour l’application du paragraphe 75.1(1) de la Loi, les conditions à remplir sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la société de fiducie et de prêt pour
les actions remises est égale à la juste valeur marchande de ces
actions au moment de leur émission;
b) les actions, dans la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions remises, sont détenues par un grand nombre
d’actionnaires et sont négociées activement dans l’une ou
l’autre des bourses suivantes au Canada :
(i) la Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) la filiale visée n’acquiert les actions remises qu’à la seule fin
de les transférer, selon les conditions prévues à l’alinéa 3b),
aux actionnaires d’une autre personne morale;
d) au moment de l’acquisition, l’autre personne morale et ses
actionnaires n’ont aucun lien de dépendance, selon la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la société de fiducie et de prêt et la
filiale visée;
e) au moment de l’acquisition, la filiale visée et l’autre personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
———
———
a
a
b
c
S.C. 2007, c. 37, s. 343
S.C. 2005, c. 54, s. 449
S.C. 1991, c. 45
468
b
c
L.C. 2007, ch. 37, art. 343
L.C. 2005, ch. 54, art. 449
L.C. 1991, ch. 45
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-60
3. For the purpose of subsection 75.1(2) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada, for
the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
4. For the purpose of subsection 75.1(3) of the Act, the prescribed requirements are that, within 30 days after one of the conditions described in section 2 or 3 is not met or ceases to be met,
the trust and loan company shall
(a) cancel the delivery shares on the condition that, if the bylaws limit the number of authorized shares, the delivery shares
may be restored to the status of authorized but unissued shares;
(b) return the consideration received by the trust and loan company for the delivery shares to the particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the stated capital
account of the trust and loan company.
3. Pour l’application du paragraphe 75.1(2) de la Loi, les
conditions à remplir sont les suivantes :
a) l’acquisition des actions remises par la filiale visée ne lui en
donne pas la propriété effective, celle-ci revenant aux actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale visée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert, la filiale visée et l’autre
personne morale ne résident pas au Canada, pour l’application
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert, l’autre personne morale est elle-même une
filiale de la filiale visée.
4. Pour l’application du paragraphe 75.1(3) de la Loi, si l’une
des conditions énumérées aux articles 2 et 3 n’est pas remplie ou
cesse de l’être, la société de fiducie et de prêt prend, dans les
trente jours suivant le manquement, les mesures suivantes :
a) annuler les actions remises en posant comme condition que,
si ses statuts limitent le nombre d’actions qu’elle est autorisée à
émettre, les actions remises puissent redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale visée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which section 343 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force or, if it is
later, on the day on which they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 343 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures
connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007),
ou, si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
469
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-61
Registration
SOR/2008-61 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-61 Le 6 mars 2008
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Notices of Uninsured
Deposits Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les avis
relatifs aux dépôts non assurés
P.C. 2008-513
C.P. 2008-513
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 413.1(3)a of the Bank Actb, hereby makes the annexed Regulations Amending the Notices of Uninsured Deposits Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 413.1(3)a de la Loi sur les banquesb, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE NOTICES OF
UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS NON ASSURÉS
AMENDMENTS
1. The title of the Notices of Uninsured Deposits Regulations1 is replaced by the following:
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(BANKS)
2. The heading before section 1 and sections 1 to 3 of the
Regulations are replaced by the following:
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING
A DEPOSIT ACCOUNT
MODIFICATIONS
1. Le titre du Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non
assurés1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (BANQUES)
2. L’intertitre précédant l’article 1 et les articles 1 à 3 du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE
D’UN COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 413.1(1) of the
Bank Act shall be given either as part of the account agreement or
as a separate document.
(2) If the notice is given to a person on premises that the bank
shares with a member institution within the meaning of section 2
of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the bank’s business is separate and distinct from that of the
member institution; and
(b) the bank shall verbally explain all the information contained
in the notice to the person requesting the account and obtain
from them a signed declaration stating that
(i) the person has been given and has read the notice,
(ii) the bank has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the bank are
not insured by the Canada Deposit Insurance Corporation.
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 413.1(1) de la Loi sur les
banques soit figure dans l’entente relative au compte, soit constitue un document distinct.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que la
banque partage avec une institution membre, au sens de l’article 2
de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de la banque sont distinctes de celles de l’institution
membre;
b) la banque explique oralement à la personne le contenu de
l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée confirmant
les faits suivants :
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) la banque lui a expliqué oralement le contenu de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par la banque ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 413.1(2)(a) of the Bank Act shall be in the following form:
AVIS DANS LES SUCCURSALES ET SUR LES SITES WEB
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 413.1(2) de la Loi sur les banques est affiché de la façon
suivante :
NOTICE
Deposits with (name of bank) are not insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation.
AVIS
Les dépôts que détient la (nom de la banque) ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 9, s. 103(2)
S.C. 1991, c. 46
SOR/99-388
470
b
1
L.C. 2001, ch. 9, par. 103(2)
L.C. 1991, ch. 46
DORS/99-388
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-61
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
(2) L’avis affiché dans ses succursales y est affiché bien en
évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 413.1(2)(b) of the Bank
Act shall be in the form set out in subsection 2(1) and shall appear
prominently in advertisements in which the bank offers deposit
facilities or solicits deposits.
3. The schedule to the Regulations is repealed.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 413.1(2)
de la Loi sur les banques paraît bien en évidence et de la façon
prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité dans laquelle la banque offre des services de dépôts ou sollicite des dépôts.
3. L’annexe du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
section 24 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters,
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force,
but if they are registered after that day, they come into force
on the day on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur de l’article 24 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures
connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007),
ou, si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
471
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-62
Registration
SOR/2008-62 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-62 Le 6 mars 2008
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Prescribed Deposits
(Banks without Deposit Insurance) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts
(banques sans police d’assurance-dépôts)
P.C. 2008-514
C.P. 2008-514
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 413(6)a of the Bank Actb, hereby makes the annexed Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks without Deposit
Insurance) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 413(6)a de la Loi sur les banquesb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les dépôts (banques sans police d’assurancedépôts), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PRESCRIBED
DEPOSITS (BANKS WITHOUT DEPOSIT
INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES DÉPÔTS (BANQUES SANS
POLICE D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “first deposit transaction” in section 1 of
the Prescribed Deposits (Banks without Deposit Insurance)
Regulations1 is replaced by the following:
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between
a person and a bank referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of
the Act. (première opération de dépôt)
2. The portion of section 2 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
2. For the purposes of subsection 413(5) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a bank referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of the Act from
1. La définition de « première opération de dépôt », à
l’article 1 du Règlement sur les dépôts (banques sans police
d’assurance-dépôts)1, est remplacée par ce qui suit :
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et la banque visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à l’article 2. (first deposit
transaction)
2. Le passage de l’article 2 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2. Pour l’application du paragraphe 413(5) de la Loi, est un dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une banque
visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de la Loi :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1999, c. 28, s. 21.1
S.C. 1991, c. 46
SOR/2000-54
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
472
b
1
L.C. 1999, ch. 28, art. 21.1
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2000-54
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-63
Registration
SOR/2008-63 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-63 Le 6 mars 2008
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Shared Premises
Regulations (Banks)
Règlement modifiant le Règlement sur le partage
des locaux (banques)
P.C. 2008-515
C.P. 2008-515
March 6, 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 413.3(4)(a)a of the Bank Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Shared Premises Regulations (Banks).
Shared
premises
Le 6 mars 2008
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 413.3(4)a)a de la Loi sur les banquesb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur le partage des locaux (banques), ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE SHARED PREMISES
REGULATIONS (BANKS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE
DES LOCAUX (BANQUES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 1(2) of the Shared Premises
Regulations (Banks)1 is replaced by the following:
1. Le paragraphe 1(2) du Règlement sur le partage des locaux (banques)1 est remplacé par ce
qui suit :
(2) La banque visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi sur les banques peut exercer ses activités
au Canada dans les mêmes locaux qu’une institution membre qui fait partie de son groupe si, dans
les locaux partagés, elle fait toutes les ouvertures de
comptes de dépôt qui lui sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où
l’institution membre exerce ses activités.
(2) A bank to which paragraph 413(1)(b) or (c)
of the Bank Act applies may carry on business in
Canada on premises that are shared with those of a
member institution that is affiliated with the bank
if, on those premises, whenever a request is made
in person to open a deposit account with the bank,
the bank opens the account at a work space that is
separate and distinct from every work space at
which the member institution carries on business.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
Partage de
locaux
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2007, c. 6, s. 26(2)
S.C. 1991, c. 46
SOR/2002-339
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
b
1
L.C. 2007, ch. 6, par. 26(2)
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2002-339
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
473
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-64
Registration
SOR/2008-64 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-64 Le 6 mars 2008
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust
and Loan Companies)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non
assurés (sociétés de fiducie et de prêt)
P.C. 2008-516
C.P. 2008-516
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 413.1(3)a of the Trust and Loan Companies Actb, hereby
makes the annexed Notices of Uninsured Deposits Regulations
(Trust and Loan Companies).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 413.1(3)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêtb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés
de fiducie et de prêt), ci-après.
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(TRUST AND LOAN COMPANIES)
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING
A DEPOSIT ACCOUNT
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE
D’UN COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 413.1(1) of the
Trust and Loan Companies Act shall be given either as part of the
account agreement or as a separate document.
(2) If the notice is given to a person on premises that the company shares with a member institution within the meaning of section 2 of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the company’s business is separate and distinct from that
of the member institution; and
(b) the company shall verbally explain all the information contained in the notice to the person requesting the account and
obtain from them a signed declaration stating that
(i) the person has been given and has read the notice,
(ii) the company has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the company
are not insured by the Canada Deposit Insurance Corporation.
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 413.1(1) de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt soit figure dans l’entente relative au
compte, soit constitue un document distinct.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que la
société partage avec une institution membre, au sens de l’article 2
de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de la société sont distinctes de celles de l’institution
membre;
b) la société explique oralement à la personne le contenu de
l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée confirmant
les faits suivants :
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) la société lui a expliqué oralement le contenu de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par la société ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts
du Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
AVIS DANS LES BUREAUX ET SUR LES SITES WEB
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 413.1(2)(a) of the Trust and Loan Companies Act shall be
in the following form:
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 413.1(2) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt est
affiché de la façon suivante :
NOTICE
AVIS
Deposits with (name of company) are not insured by the Canada Deposit Insurance Corporation.
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
Les dépôts que détient la (nom de la société) ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’avis affiché dans ses bureaux y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C. 1991, ch. 45
474
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-64
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 413.1(2)(b) of the Trust
and Loan Companies Act shall be in the form set out in subsection 2(1) and shall appear prominently in advertisements in which
the company offers deposit facilities or solicits deposits.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 413.1(2)
de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt paraît bien en évidence et de la façon prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité
dans laquelle la société offre des services de dépôts ou sollicite
des dépôts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which section 358 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force, but if they
are registered after that day, they come into force on the day on
which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
475
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-65
Registration
SOR/2008-65 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-65 Le 6 mars 2008
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE
CRÉDIT
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail
Associations)
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non
assurés (associations de détail)
P.C. 2008-517
C.P. 2008-517
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 378.2(3)a of the Cooperative Credit Associations Actb, hereby
makes the annexed Notices of Uninsured Deposits Regulations
(Retail Associations).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 378.2(3)a de la Loi sur les associations coopératives
de créditb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés
(associations de détail), ci-après.
NOTICES OF UNINSURED DEPOSITS REGULATIONS
(RETAIL ASSOCIATIONS)
RÈGLEMENT SUR LES AVIS RELATIFS AUX DÉPÔTS
NON ASSURÉS (ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
NOTICE TO BE GIVEN BEFORE OPENING
A DEPOSIT ACCOUNT
AVIS DONNÉ AVANT L’OUVERTURE
D’UN COMPTE DE DÉPÔT
1. (1) The notice required under subsection 378.2(1) of the Cooperative Credit Associations Act shall be given either as part of
the account agreement or as a separate document.
(2) If the notice is given to a person on premises that the retail
association shares with a member institution within the meaning
of section 2 of the Canada Deposit Insurance Corporation Act,
(a) the notice shall contain an additional statement indicating
that the retail association’s business is separate and distinct
from that of the member institution;
(b) the retail association shall verbally explain all the information contained in the notice to the person requesting the account and obtain from them a signed declaration stating that
(i) the person has been given and has read the notice,
(ii) the retail association has verbally explained the information contained in the notice, and
(iii) the person understands that deposits with the retail association are not insured by the Canada Deposit Insurance
Corporation.
1. (1) L’avis exigé par le paragraphe 378.2(1) de la Loi sur les
associations coopératives de crédit soit figure dans l’entente relative au compte, soit constitue un document distinct.
(2) Si l’avis est donné à une personne dans des locaux que
l’association de détail partage avec une institution membre, au
sens de l’article 2 de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du
Canada :
a) l’avis contient un énoncé supplémentaire indiquant que les
activités de l’association de détail sont distinctes de celles de
l’institution membre;
b) l’association de détail explique oralement à la personne le
contenu de l’avis et obtient de celle-ci une déclaration signée
confirmant les faits suivants :
(i) la personne a reçu l’avis et l’a lu,
(ii) l’association de détail lui a expliqué oralement le contenu
de l’avis,
(iii) la personne comprend que les dépôts détenus par
l’association de détail ne sont pas assurés par la Société
d’assurance-dépôts du Canada.
NOTICES IN BRANCHES AND ON WEBSITES
AVIS DANS LES BUREAUX ET SUR LES SITES WEB
2. (1) The notice required to be posted under paragraph 378.2(2)(a) of the Cooperative Credit Associations Act
shall be in the following form:
2. (1) L’avis dont l’affichage est exigé par le paragraphe 378.2(2) de la Loi sur les associations coopératives de crédit
est affiché de la façon suivante :
NOTICE
AVIS
Deposits with (name of retail association) are not insured by
the Canada Deposit Insurance Corporation.
(2) A notice in a branch shall be prominently displayed in such
a manner that it is clearly visible in the area of the branch that is
open to the public. The notice shall
Les dépôts que détient (nom de l’association de détail) ne sont
pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’avis affiché dans ses bureaux y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible dans l’aire
ouverte au public et comporte les caractéristiques suivantes :
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
476
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-65
(a) be 27.94 cm in height and 43.18 cm in width; and
(b) display letters having a font size of 120 points in the heading and a font size of 50 points in the remainder of the text.
(3) A notice on a website shall be prominently displayed in
such a manner that it is clearly visible to the person accessing the
website.
a) 27,94 cm de hauteur sur 43,18 cm de largeur;
b) les caractères utilisés dans l’intitulé sont de 120 points et
ceux utilisés dans le reste du texte sont de 50 points.
(3) L’avis affiché sur ses sites Web y est affiché bien en évidence de manière à ce qu’il soit clairement visible aux personnes
qui accèdent aux sites.
NOTICES IN ADVERTISEMENTS
AVIS DANS LA PUBLICITÉ
3. The notice required under paragraph 378.2(2)(b) of the Cooperative Credit Associations Act shall be in the form set out in
subsection 2(1) and shall appear prominently in advertisements in
which the retail association offers deposit facilities or solicits
deposits.
3. L’avis dont la parution est exigée par le paragraphe 378.2(2)
de la Loi sur les associations coopératives de crédit paraît bien en
évidence et de la façon prévue au paragraphe 2(1) dans la publicité dans laquelle l’association de détail offre des services de dépôts ou sollicite des dépôts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which section 160 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force, but if they
are registered after that day, they come into force on the day on
which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
477
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-66
Registration
SOR/2008-66 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-66 Le 6 mars 2008
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies
Without Deposit Insurance) Regulations
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de
prêt sans police d’assurance-dépôts)
P.C. 2008-518
C.P. 2008-518
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 413(5)a of the Trust and Loan Companies Actb, hereby makes
the annexed Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies
Without Deposit Insurance) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 413(5)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêtb,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de prêt sans police
d’assurance-dépôts), ci-après.
PRESCRIBED DEPOSITS (TRUST AND LOAN
COMPANIES WITHOUT DEPOSIT
INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DÉPÔTS (SOCIÉTÉS
DE FIDUCIE ET DE PRÊT SANS POLICE
D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Trust and Loan Companies Act. (Loi)
“deposit” has the meaning that would be given to it by the schedule to the Canada Deposit Insurance Corporation Act for the
purposes of deposit insurance if that schedule were read without reference to subsections 2(2), (5) and (6) of that schedule.
(dépôt)
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between
a person and a company referred to in paragraph 413(1)(b) or
(c) of the Act. (première opération de dépôt)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« dépôt » S’entend au sens que lui donne, dans le cadre de
l’assurance-dépôts, l’annexe de la Loi sur la Société d’assurancedépôts du Canada, exception faite des paragraphes 2(2), (5) et
(6) de celle-ci. (deposit)
« Loi » La Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. (Act)
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et la société visée aux alinéas 413(1)b) ou c)
de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à l’article 2. (first deposit
transaction)
PRESCRIBED DEPOSITS
DÉPÔTS RÉGLEMENTAIRES
2. For the purposes of subsection 413(4) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a company referred to in paragraph 413(1)(b) or (c) of the Act
from
(a) Her Majesty in right of Canada or in right of a province, an
agent of Her Majesty in either of those rights, including a municipal or public body empowered to perform a function of
government in Canada, or an entity controlled by Her Majesty
in either of those rights;
(b) the government of a foreign country or any political subdivision of that country, an agency of the government of a foreign
country or any political subdivision of that country, or an entity
that is controlled by the government of a foreign country or any
political subdivision of that country;
(c) an international agency of which Canada is a member, including the Inter-American Development Bank, the Asian Development Bank, the Caribbean Development Bank, the European Bank for Reconstruction and Development and any other
international regional bank of which Canada is a member, and
an international agency of which Canada is a member that is a
member of the World Bank Group;
2. Pour l’application du paragraphe 413(4) de la Loi, est un dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une société
visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de la Loi :
a) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou un
mandataire de celle-ci, y compris une administration municipale ou un organisme public habilité à s’acquitter d’une fonction gouvernementale au Canada ou une entité contrôlée par Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province;
b) le gouvernement d’un pays étranger ou d’une subdivision
politique d’un tel pays, un organisme d’un tel gouvernement ou
une entité contrôlée par un tel gouvernement;
c) une organisation internationale dont est membre le Canada,
y compris une organisation internationale membre du groupe
de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque de
développement des Caraïbes, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et toute autre banque régionale internationale;
d) une institution financière;
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C 1991, c. 45
478
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-66
(d) a financial institution;
(e) a pension fund that is maintained in respect of a pension
plan registered for income tax purposes and that has total assets
under administration of more than $100 million at the time the
first deposit transaction is made;
(f) a mutual fund that is regulated under an Act of the legislature of a province or under the laws of a jurisdiction outside
Canada and the assets of which are managed by a person that
has total assets under their management of more than $10 million at the time the first deposit transaction is made;
(g) an entity that, at the time the first deposit transaction is
made, has for the fiscal year immediately preceding that deposit transaction, gross revenues of more than $5 million; or
(h) any other entity, if the deposit facilitates the provision of
the following services by the company to the entity, namely,
(i) lending money,
(ii) dealing in foreign exchange, or
(iii) dealing in securities, other than debt obligations of the
company.
e) une caisse de retraite qui est établie à l’égard d’un régime de
pension enregistré pour fins d’impôt sur le revenu et dont les
éléments d’actif administrés totalisent plus de 100 millions de
dollars au moment de la première opération de dépôt;
f) un fonds mutuel qui est régi par une loi provinciale ou étrangère et dont les éléments d’actif sont gérés par une personne
gérant plus de 10 millions de dollars d’éléments d’actif au
moment de la première opération de dépôt;
g) une entité qui, au moment de la première opération de dépôt,
compte pour l’exercice précédent des recettes brutes de plus de
5 millions de dollars;
h) toute autre entité, si le dépôt facilite la prestation à celle-ci
des services ci-après par la société :
(i) prêts d’argent,
(ii) opérations de change,
(iii) opérations sur titres, autres que les titres de créance de la
société.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which section 358 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, being
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force, but if
they are registered after that day, they come into force on the day
on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
479
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-67
Registration
SOR/2008-67 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-67 Le 6 mars 2008
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE
CRÉDIT
Prescribed Deposits (Retail Associations Without
Deposit Insurance) Regulations
Règlement sur les dépôts (associations de détail
sans police d’assurance-dépôts)
P.C. 2008-519
C.P. 2008-519
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 378.1(5)a of the Cooperative Credit Associations Actb, hereby
makes the annexed Prescribed Deposits (Retail Associations
Without Deposit Insurance) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 378.1(5)a de la Loi sur les associations coopératives
de créditb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur les dépôts (associations de détail sans
police d’assurance-dépôts), ci-après.
PRESCRIBED DEPOSITS (RETAIL ASSOCIATIONS
WITHOUT DEPOSIT INSURANCE) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DÉPÔTS (ASSOCIATIONS DE
DÉTAIL SANS POLICE D’ASSURANCE-DÉPÔTS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations Act. (Loi)
“deposit” has the meaning that would be given to it by the schedule to the Canada Deposit Insurance Corporation Act for the
purposes of deposit insurance if that schedule were read without reference to subsections 2(2), (5) and (6) of that schedule.
(dépôt)
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between
a person and a retail association referred to in paragraph 378.1(1)(b) or (c) of the Act. (première opération de
dépôt)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« dépôt » S’entend au sens que lui donne, dans le cadre de
l’assurance-dépôts, l’annexe de la Loi sur la Société d’assurancedépôts du Canada, exception faite des paragraphes 2(2), (5) et
(6) de celle-ci. (deposit)
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de crédit. (Act)
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et l’association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi, à l’égard d’un dépôt prévu à
l’article 2. (first deposit transaction)
PRESCRIBED DEPOSITS
DÉPÔTS RÉGLEMENTAIRES
2. For the purposes of subsection 378.1(4) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a retail association referred to in paragraph 378.1(1)(b) or (c) of
the Act from
(a) Her Majesty in right of Canada or in right of a province, an
agent of Her Majesty in either of those rights, including a municipal or public body empowered to perform a function of
government in Canada, or an entity controlled by Her Majesty
in either of those rights;
(b) the government of a foreign country or any political subdivision of that country, an agency of the government of a foreign
country or any political subdivision of that country, or an entity
that is controlled by the government of a foreign country or any
political subdivision of that country;
(c) an international agency of which Canada is a member, including the Inter-American Development Bank, the Asian Development Bank, the Caribbean Development Bank, the European Bank for Reconstruction and Development and any other
international regional bank of which Canada is a member, and
an international agency of which Canada is a member that is a
member of the World Bank Group;
2. Pour l’application du paragraphe 378.1(4) de la Loi, est un
dépôt prévu par règlement le dépôt de moins de 150 000 $ fait par
l’une ou l’autre des personnes ci-après et accepté par une association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi :
a) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou un
mandataire de celle-ci, y compris une administration municipale ou un organisme public habilité à s’acquitter d’une fonction gouvernementale au Canada ou une entité contrôlée par Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province;
b) le gouvernement d’un pays étranger ou d’une subdivision
politique d’un tel pays, un organisme d’un tel gouvernement ou
une entité contrôlée par un tel gouvernement;
c) une organisation internationale dont est membre le Canada,
y compris une organisation internationale membre du groupe
de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque de
développement des Caraïbes, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et toute autre banque régionale internationale;
d) une institution financière;
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
480
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-67
(d) a financial institution;
(e) a pension fund that is maintained in respect of a pension
plan registered for income tax purposes and that has total assets
under administration of more than $100 million at the time the
first deposit transaction is made;
(f) a mutual fund that is regulated under an Act of the legislature of a province or under the laws of a jurisdiction outside
Canada and the assets of which are managed by a person that
has total assets under their management of more than $10 million at the time the first deposit transaction is made;
(g) an entity that, at the time the first deposit transaction is
made, has for the fiscal year immediately preceding that deposit transaction, gross revenues of more than $5 million; or
(h) any other entity, if the deposit facilitates the provision of
the following services by the retail association to the entity,
namely,
(i) lending money,
(ii) dealing in foreign exchange, or
(iii) dealing in securities, other than debt obligations of the
retail association.
e) une caisse de retraite qui est établie à l’égard d’un régime de
pension enregistré pour fins d’impôt sur le revenu et dont les
éléments d’actif administrés totalisent plus de 100 millions de
dollars au moment de la première opération de dépôt;
f) un fonds mutuel qui est régi par une loi provinciale ou étrangère et dont les éléments d’actif sont gérés par une personne
gérant plus de 10 millions de dollars d’éléments d’actif au
moment de la première opération de dépôt;
g) une entité qui, au moment de la première opération de dépôt,
compte pour l’exercice précédent des recettes brutes de plus de
5 millions de dollars;
h) toute autre entité, si le dépôt facilite la prestation à celle-ci
des services ci-après par l’association de détail :
(i) prêts d’argent,
(ii) opérations de change,
(iii) opérations sur titres, autres que les titres de créance de
l’association de détail.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which section 160 of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters, being
chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, comes into force, but if
they are registered after that day, they come into force on the day
on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou, si
elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
481
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-68
Registration
SOR/2008-68 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-68 Le 6 mars 2008
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Shared Premises Regulations (Trust and Loan
Companies)
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de
fiducie et de prêt)
P.C. 2008-520
C.P. 2008-520
March 6, 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 413.3(4)(a)a of the Trust and Loan Companies Actb, hereby
makes the annexed Shared Premises Regulations (Trust and Loan
Companies).
Definition of
“member
institution”
Shared
premises
Coming into
force
Le 6 mars 2008
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 413.3(4)a)a de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêtb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie et de
prêt), ci-après.
SHARED PREMISES REGULATIONS
(TRUST AND LOAN COMPANIES)
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE
DES LOCAUX (SOCIÉTÉS DE
FIDUCIE ET DE PRÊT)
1. (1) In this section, “member institution” has
the same meaning as in section 2 of the Canada
Deposit Insurance Corporation Act.
(2) A company to which paragraph 413(1)(b)
or (c) of the Trust and Loan Companies Act applies
may carry on business in Canada on premises that
are shared with those of a member institution that is
affiliated with the company if, on those premises,
whenever a request is made in person to open a
deposit account with the company, the company
opens the account at a work space that is separate
and distinct from every work space at which the
member institution carries on business.
2. These Regulations come into force on the day
on which section 358 of An Act to amend the law
governing financial institutions and to provide for
related and consequential matters, being chapter 6
of the Statutes of Canada, 2007, comes into force,
but if they are registered after that day, they come
into force on the day on which they are registered.
1. (1) Dans le présent article, « institution membre » s’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur la
Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) La société visée aux alinéas 413(1)b) ou c) de
la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt peut
exercer ses activités au Canada dans les mêmes
locaux qu’une institution membre qui fait partie de
son groupe si, dans les locaux partagés, elle fait
toutes les ouvertures de comptes de dépôt qui lui
sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où l’institution membre
exerce ses activités.
Définition de
« institution
membre »
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 358 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et
corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007),
ou, si elle est postérieure, à la date de son
enregistrement.
Entrée en
vigueur
Partage des
locaux
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 358
S.C. 1991, c. 45
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
482
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 358
L.C. 1991, ch. 45
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-69
Registration
SOR/2008-69 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-69 Le 6 mars 2008
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Shared Premises Regulations (Retail Associations)
Règlement sur le partage des locaux (associations
de détail)
P.C. 2008-521
C.P. 2008-521
March 6, 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 378.4(4)(a)a of the Cooperative Credit Associations Actb,
hereby makes the annexed Shared Premises Regulations (Retail
Associations).
Definition of
“member
institution”
Shared
premises
Coming into
force
Le 6 mars 2008
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 378.4(4)a)a de la Loi sur les associations coopératives de
créditb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement sur le partage des locaux (associations de détail),
ci-après.
SHARED PREMISES REGULATIONS
(RETAIL ASSOCIATIONS)
RÈGLEMENT SUR LE PARTAGE DES
LOCAUX (ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
1. (1) In this section, “member institution” has
the same meaning as in section 2 of the Canada
Deposit Insurance Corporation Act.
(2) A retail association to which paragraph 378.1 (1)(b) or (c) of the Cooperative Credit
Associations Act applies may carry on business in
Canada on premises that are shared with those of a
member institution that is affiliated with the retail
association if, on those premises, whenever a request is made in person to open a deposit account
with the retail association, the retail association
opens the account at a work space that is separate
and distinct from every work space at which the
member institution carries on business.
2. These Regulations come into force on the day
on which section 160 of An Act to amend the law
governing financial institutions and to provide for
related and consequential matters, being chapter 6
of the Statutes of Canada, 2007, comes into force,
but if they are registered after that day, they come
into force on the day on which they are registered.
1. (1) Dans le présent article, « institution membre » s’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur la
Société d’assurance-dépôts du Canada.
(2) L’association de détail visée aux alinéas 378.1(1)b) ou c) de la Loi sur les associations
coopératives de crédit peut exercer ses activités au
Canada dans les mêmes locaux qu’une institution
membre qui fait partie de son groupe si, dans les
locaux partagés, elle fait toutes les ouvertures de
comptes de dépôt qui lui sont demandées en personne dans une aire de travail distincte de celles où
l’institution membre exerce ses activités.
Définition de
« institution
membre »
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 160 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, chapitre 6 des Lois du Canada (2007), ou,
si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
Entrée en
vigueur
Partage des
locaux
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 458, following
SOR/2008-57.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 458, à la suite du
DORS/2008-57.
———
———
a
a
b
S.C. 2007, c. 6, s. 160
S.C. 1991, c. 48
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
b
L.C. 2007, ch. 6, art. 160
L.C. 1991, ch. 48
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
483
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
Registration
SOR/2008-70 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-70 Le 6 mars 2008
PATENT ACT
LOI SUR LES BREVETS
Regulations Amending the Patented Medicines
Regulations, 1994
Règlement modifiant le Règlement de 1994 sur les
médicaments brevetés
P.C. 2008-522
C.P. 2008-522
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to section 101a
of the Patent Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Patented Medicines Regulations, 1994.
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu de
l’article 101a de la Loi sur les brevets, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement de 1994 sur les médicaments brevetés, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PATENTED
MEDICINES REGULATIONS, 1994
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1994
SUR LES MÉDICAMENTS BREVETÉS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Patented Medicines Regulations,
19941 is replaced by the following:
PATENTED MEDICINES REGULATIONS
1. Le titre intégral du Règlement de 1994 sur les médicaments brevetés1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES MÉDICAMENTS BREVETÉS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. (1) The portion of subsection 3(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) For the purposes of paragraphs 80(1)(a) and (2)(a) of the
Act, information identifying the medicine shall be accompanied
by the product monograph for the medicine or, if a notice of compliance has not been issued in respect of the medicine, by information similar to that contained in a product monograph, and
shall indicate
(2) Paragraph 3(1)(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) the therapeutic use of the medicine approved by the Minister of Health;
(3) Subsection 3(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) The information referred to in subsection (1) shall be provided no later than the earlier of
(a) seven days after the day on which the first notice of compliance is issued in respect of the medicine; and
(b) seven days after the day on which the medicine is first offered for sale in Canada.
4. (1) Paragraphs 4(1)(c) to (g) of the Regulations are replaced by the following:
(c) the date on which the medicine is first sold in Canada;
(d) the day or period, referred to in subsection (2) or (3), to
which the information pertains;
(e) the drug identification number assigned under the Food and
Drug Regulations in respect of the medicine or, if no drug identification number has been assigned, any other identification
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Pour l’application des alinéas 80(1)a) et (2)a) de la Loi,
les renseignements identifiant le médicament doivent être accompagnés de la monographie du médicament ou, si un avis de conformité n’a pas été délivré à son égard, de renseignements analogues à ceux contenus dans une monographie, et doivent indiquer :
———
———
a
a
1
S.C. 1993, c. 2, s. 7
SOR/94-688
484
(2) L’alinéa 3(1)e) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e) son usage thérapeutique approuvé par le ministre de la Santé;
(3) Le paragraphe 3(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Les renseignements visés au paragraphe (1) doivent être
fournis dans les sept jours suivant le jour où survient la première
des éventualités suivantes :
a) le premier avis de conformité est délivré pour le médicament;
b) le médicament est offert en vente au Canada pour la première fois.
4. (1) Les alinéas 4(1)c) à g) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
c) la date à laquelle le médicament est vendu au Canada pour la
première fois;
d) le jour ou la période visé aux paragraphes (2) ou (3) auxquels s’appliquent les renseignements;
e) le numéro d’identification de drogue attribué en vertu du
Règlement sur les aliments et drogues ou, à défaut d’un tel
1
L.C. 1993, ch. 2, art. 7
DORS/94-688
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
number assigned in respect of each dosage form and strength of
the medicine of the patentee or former patentee; and
(f) in respect of the day or period referred to in paragraph (d),
(i) the quantity of the medicine sold in final dosage form and
either the average price per package or the net revenue from
sales in respect of each dosage form, strength and package
size in which the medicine was sold by the patentee or former patentee to each class of customer in each province and
territory,
(ii) the publicly available ex-factory price for each dosage
form, strength and package size in which the medicine was
sold by the patentee or former patentee to each class of customer in each province and territory, and
(iii) if the medicine is being sold in one or more of the countries set out in the schedule, the publicly available ex-factory
price for each dosage form, strength and package size in
which the medicine was sold to each class of customer in
each of those countries.
(2) Subsections 4(2) to (10) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) If the medicine is for human use and contains a controlled
substance as defined in the Controlled Drugs and Substances Act
or a substance listed or described in Schedule C or D to the Food
and Drugs Act or Schedule F to the Food and Drug Regulations,
the information referred to in subsection (1) shall be provided
(a) for the day on which the medicine is first sold in Canada,
within 30 days after that day; and
(b) for each six-month period beginning on January 1 and July 1
in a year, within 30 days after the end of the period.
(3) If the medicine is for human use and does not contain a
controlled substance as defined in the Controlled Drugs and Substances Act or does not contain a substance listed or described in
Schedule C or D to the Food and Drugs Act or in Schedule F to
the Food and Drug Regulations or is a medicine for veterinary
use, the information referred to in subsection (1), for each sixmonth period beginning on January 1 and July 1 of each year,
shall be provided to the Board within 30 days after the date on
which the Board sends a request in response to a complaint respecting the price of the medicine, and during the two years following the request, within 30 days after each six-month period.
(4) For the purposes of subparagraph (1)(f)(i),
(a) in calculating the average price per package of medicine,
the actual price after any reduction given as a promotion or in
the form of rebates, discounts, refunds, free goods, free services, gifts or any other benefit of a like nature and after the
deduction of the federal sales tax shall be used; and
(b) in calculating the net revenue from sales of each dosage
form, strength and package size in which the medicine was sold
in final dosage form, the actual revenue after any reduction in
the form of rebates, discounts, refunds, free goods, free services, gifts or any other benefit of a like nature and after the
deduction of federal sales taxes shall be used.
numéro, tout autre numéro d’identification attribué à chaque
forme posologique et à chaque concentration du médicament
du breveté ou de l’ancien breveté;
f) à l’égard du jour ou de la période visé à l’alinéa d) :
(i) la quantité du médicament vendu sous sa forme posologique finale et soit son prix moyen par emballage, soit les
recettes nettes dérivées des ventes de chaque forme posologique, de chaque concentration et de chaque format d’emballage dans lesquels le médicament a été vendu par le breveté ou l’ancien breveté à chaque catégorie de clients dans
chaque province et territoire,
(ii) le prix départ usine accessible au public de chaque forme
posologique, de chaque concentration et de chaque format
d’emballage dans lesquels le médicament a été vendu par le
breveté ou l’ancien breveté à chaque catégorie de clients
dans chaque province et territoire,
(iii) si le médicament est vendu dans un ou plusieurs des
pays mentionnés à l’annexe, le prix départ usine accessible
au public de chaque forme posologique, de chaque concentration et de chaque format d’emballage dans lesquels le médicament a été vendu à chaque catégorie de clients dans chacun de ces pays.
(2) Les paragraphes 4(2) à (10) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) S’agissant d’un médicament destiné à l’usage humain qui
contient une substance désignée au sens de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances ou mentionnée ou décrite
aux annexes C ou D de la Loi sur les aliments et drogues ou à l’annexe F du Règlement sur les aliments et drogues, les renseignements visés au paragraphe (1) sont fournis :
a) pour le jour où le médicament est vendu au Canada pour la
première fois, dans les trente jours suivant ce jour;
b) pour chaque période de six mois commençant le 1er janvier
et le 1er juillet de chaque année, dans les trente jours suivant la
fin de cette période.
(3) S’agissant d’un médicament destiné à l’usage humain qui
ne contient aucune substance désignée au sens de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances ou mentionnée ou
décrite aux annexes C ou D de la Loi sur les aliments et drogues
ou à l’annexe F du Règlement sur les aliments et drogues ou d’un
médicament destiné à l’usage vétérinaire, les renseignements visés
au paragraphe (1) doivent être fournis au Conseil pour chaque
période de six mois commençant le 1er janvier et le 1er juillet de
chaque année, dans les trente jours suivant l’envoi, par ce dernier,
d’une demande faisant suite à une plainte concernant le prix du
médicament et, au cours des deux années qui suivent la demande,
dans les trente jours suivant la fin de chaque période de six mois.
(4) Pour l’application du sous-alinéa (1)f)(i) :
a) le prix après déduction des réductions accordées à titre de
promotion ou sous forme de rabais, escomptes, remboursements, biens ou services gratuits, cadeaux ou autres avantages
semblables et après déduction de la taxe de vente fédérale doit
être utilisé pour le calcul du prix moyen par emballage dans lequel le médicament était vendu;
b) le montant des recettes après déduction des réductions accordées sous forme de rabais, escomptes, remboursements,
biens ou services gratuits, cadeaux ou autres avantages semblables et après déduction de la taxe de vente fédérale doit être utilisé pour le calcul des recettes nettes pour chaque forme posologique, chaque concentration et chaque format d’emballage
485
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
(5) Subject to subsection (6), this section does not apply to
medicine sold by a patentee or former patentee to a person with
whom they do not deal at arm’s length or to another patentee or
former patentee.
(6) If the patentee or former patentee sells the medicine to a
person with whom they do not deal at arm’s length and who is not
required to provide information under paragraphs 80(1)(a) or (2)(a)
of the Act, the patentee or former patentee shall provide the information required under paragraph (1)(f) in respect of any resale
of the medicine by the person.
(7) For the purposes of subparagraph (1)(f)(iii), the price at
which a medicine was sold in a country other than Canada shall
be expressed in the currency of that country.
(8) For the purposes of this section, the Income Tax Act, as that
Act read on December 1, 1987, applies, with any modifications
that the circumstances require, in determining whether a patentee
or former patentee is dealing at arm’s length with another person.
(9) For the purposes of this section, “publicly available exfactory price” includes any price of a patented medicine that is
agreed on by the patentee or former patentee and the appropriate
regulatory authority of the country in which the medicine is sold
by the patentee.
5. Section 7 of the Regulations is replaced by the following:
7. (1) Every person required by these Regulations to provide
information to the Board shall do so by using the appropriate
electronic document made available on the Board’s website and
by sending the completed electronic document, in its original
format and file type, to the email address specified by the Board
on its website.
(2) The electronic document shall bear the electronic signature
of an authorized individual, certifying that the information set out
in the document is true and complete.
6. Schedule I to the Regulations is replaced by the schedule
set out in the schedule to these Regulations.
dans lesquels le médicament était vendu sous sa forme posologique finale.
(5) Sous réserve du paragraphe (6), le présent article ne s’applique pas au médicament vendu par le breveté ou l’ancien breveté à une personne avec qui il a un lien de dépendance ou à tout
autre breveté ou ancien breveté.
(6) Si le breveté ou l’ancien breveté vend le médicament à une
personne avec qui il a un lien de dépendance et que celle-ci n’est
pas tenue de fournir des renseignements en vertu des alinéas 80(1)a)
ou (2)a) de la Loi, il doit fournir les renseignements prévus à
l’alinéa (1)f) à l’égard de toute revente du médicament par cette
personne.
(7) Pour l’application du sous-alinéa (1)f)(iii), le prix auquel le
médicament a été vendu dans le pays étranger doit être exprimé
dans la devise de ce pays.
(8) Pour l’application du présent article, la Loi de l’impôt sur le
revenu, dans sa version au 1er décembre 1987, s’applique, avec les
adaptations nécessaires, à la détermination du lien de dépendance
entre le breveté et une autre personne.
(9) Pour l’application du présent article, « prix départ usine accessible au public » s’entend notamment de tout prix d’un médicament breveté dont sont convenus le breveté ou l’ancien breveté
et l’autorité réglementante compétente du pays dans lequel le
breveté vend le médicament.
5. L’article 7 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. (1) Toute personne devant fournir des renseignements au
Conseil conformément au présent règlement doit remplir à cette
fin le document électronique approprié qui est accessible sur le
site Web du Conseil et le faire parvenir selon le format et le type
de fichier originaux à l’adresse électronique précisée sur le site.
(2) Le document électronique doit porter la signature électronique de la personne dûment autorisée attestant l’exactitude et
l’intégralité des renseignements fournis.
6. L’annexe I du même règlement est remplacée par l’annexe figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
7. (1) Subject to subsection (2), these Regulations come into
force on the day on which they are registered.
(2) Section 5 of these Regulations comes into force on
July 1, 2008.
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement
entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) L’article 5 du présent règlement entre en vigueur le
1er juillet 2008.
SCHEDULE
(Section 6)
ANNEXE
(article 6)
SCHEDULE
(Subparagraph 4(1)(f)(iii))
ANNEXE
(sous-alinéa 4(1)f)(iii))
Item
Country
Article
Pays
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
France
Germany
Italy
Sweden
Switzerland
United Kingdom
United States
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
France
Allemagne
Italie
Suède
Suisse
Royaume-Uni
États-Unis
486
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Purpose
Objet
The purpose of the amending regulations (hereinafter referred
to as the “amendments”) to the Patented Medicines Regulations,
1994 (hereinafter referred to as the “Regulations”), is to increase
efficiency and timeliness in the price review process for patented
medicines by the Patented Medicine Prices Review Board
(PMPRB). This is in keeping with the PMPRB’s mandate to ensure that prices of patented medicines sold in Canada are not excessive, thereby protecting consumers and contributing to Canadian health care. Patentees will also benefit from more timely
advice on potential excessive pricing matters.
Le règlement modificatif (ci-après appelé les « modifications »)
du Règlement sur les médicaments brevetés, 1994 (ci-après appelé
le « Règlement ») devrait améliorer l’efficience des examens du
prix des médicaments brevetés qu’effectue le Conseil d’examen
du prix des médicaments brevetés ainsi que les délais à l’intérieur
desquels ces examens pourront être faits. Il devrait également
permettre au CEPMB d’exercer encore mieux son mandat qui
consiste à assurer que les prix des médicaments brevetés vendus
au Canada ne soient pas excessifs, protégeant ainsi les intérêts des
consommateurs et contribuant au système de soins de santé canadien. De plus, grâce aux modifications, les brevetés pourront avoir
plus rapidement accès aux conseils du personnel du CEPMB et
ainsi éviter que les prix de leurs médicaments brevetés soient
jugés excessifs.
Background
Contexte
The Patented Medicine Prices Review Board (PMPRB) is an
independent quasi-judicial body established by Parliament in
1987 under the Patent Act (the “Act”). The Minister of Health is
responsible for the pharmaceutical provisions of the Act as set out
in sections 79 to 103.
Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés
(CEPMB) est un organisme indépendant qui détient des pouvoirs
quasi-judiciaires. Il a été créé par le Parlement en 1987 en vertu
de la Loi sur les brevets (la « Loi »). Le ministre de la Santé est
responsable de l’application des dispositions pharmaceutiques de
la Loi formulées aux articles 79 à 103.
Même s’il fait techniquement partie du portefeuille de la Santé,
le CEPMB exerce son mandat en toute indépendance du ministre
de la Santé. Il fonctionne également d’une façon indépendante
des autres organismes, dont Santé Canada qui vérifie l’innocuité
et l’efficacité des médicaments, et des régimes d’assurancemédicaments qui en approuvent l’inscription sur leurs formulaires
respectifs des médicaments admissibles à un remboursement.
Although part of the Health Portfolio, the PMPRB carries out
its mandate at arms-length from the Minister of Health. It also
operates independently of other bodies such as Health Canada,
which approves drugs for safety and efficacy, and public drug
plans, which have responsibility for approving the listing of drugs
on their respective formularies for reimbursement purposes.
Mandate of the PMPRB
Mandat du CEPMB
The PMPRB has a dual role: regulatory and reporting. Under
its regulatory role, the PMPRB ensures that prices charged by
patentees for patented medicines sold in Canada are not excessive, thereby protecting consumers and contributing to Canadian
health care. Its reporting role consists of reporting on pharmaceutical trends of all medicines, and on research and development
(R&D) spending by pharmaceutical patentees, thereby contributing to informed decisions and policy-making.
The PMPRB consists of five part-time Board Members appointed by Order in Council.
Le mandat du CEPMB comporte deux volets, à savoir la réglementation et la présentation de rapports. Dans l’exercice du
volet « réglementation » de son mandat, le CEPMB exerce un
contrôle sur les prix des médicaments brevetés pour qu’ils ne
soient pas excessifs sur tout marché canadien, protégeant ainsi les
intérêts des consommateurs et contribuant au régime de santé
canadien. Dans l’exercice du volet « rapport » de son mandat,
le CEPMB analyse les tendances des prix de tous les médicaments ainsi que les dépenses des brevetés dans la recherchedéveloppement (R-D) et fait rapport de ses observations afin
d’éclairer les processus de prise de décisions et d’établissement
de politiques.
Le CEPMB est formé de cinq membres siégeant à temps partiel. Les membres sont nommés par le gouverneur en conseil.
Jurisdiction
Compétence
The PMPRB is responsible for regulating the prices that
patentees charge — the factory-gate price — for prescription and
non-prescription patented drugs sold in Canada to wholesalers,
hospitals, pharmacies or others, for human and veterinary use, to
ensure that they are not excessive. The PMPRB regulates the
price of each patented drug product, including each strength of
Le CEPMB passe en revue les prix auxquels les brevetés vendent aux grossistes, aux hôpitaux et aux autres clients leurs médicaments brevetés pour usage humain ou pour usage vétérinaire
distribués sous ordonnance ou en vente libre et s’assure que ces
prix ne sont pas excessifs sur tout marché canadien. Le CEPMB
exerce un contrôle sur le prix de chaque médicament breveté, plus
487
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
each dosage form of each patented medicine sold in Canada. This
is normally the level at which Health Canada assigns a Drug Identification Number (DIN).
Pharmaceutical products are regulated at the federal level in
Canada in two ways. Firstly, Health Canada assesses new medicines to ensure that they conform to the Food and Drugs Act.
Formal authorization to market or distribute a medicine is granted
through a Notice of Compliance (NOC) issued by Health Canada,
indicating approval of safety, efficacy and quality. Health Canada
is also responsible for approving the entry into Canada of a nonapproved medicine on the specific request of a physician for a
patient, through the Special Access Program.
Secondly, under the Act, the PMPRB ensures that the prices of
patented medicines sold in Canada are not excessive. The Regulations set out patentees’ filing requirements with respect to the
PMPRB, which specify the information that patentees must file
with the PMPRB in accordance with their obligations under the
Act, and the timeframes for doing so.
The Regulations need to be modernized in some areas given
that some information needed to conduct price reviews is currently only provided on request or not at all. These amendments
are also in keeping with the PMPRB Timelines Initiative and the
objective of Health Canada’s Therapeutic Access Strategy of
improved access for Canadians to affordable pharmaceuticals.
Reporting requirements and price review under the Patented
Medicines Regulations, 1994
Under the Regulations, patentees are required to report on the
identity of a new patented medicine and information on the first
30 days’ introductory prices and sales in Canada within 30 days
after the end of this period, along with publicly available prices of
the medicine for the countries listed in the Regulations where the
medicine is sold. They are also required to continue to file detailed information on prices and sales of each patented drug for
the first and last six-month period of each year, within 30 days of
the end of each period, for as long as the drug remains under the
PMPRB’s jurisdiction.
While not used in price regulation, patentees are also required
to annually file information on total sales and R&D expenditures.
This requirement of the Act pertains to PMPRB’s second mandate, which is to report on pharmaceutical trends.
There are three key forms that the PMPRB has developed as
guidance for patentees:
• Form 1: Medicine Identification Sheet, filed 30 days after
issuance of NOC, or 30 days after a patented drug product has
been offered for sale in Canada, whichever comes first.
• Form 2: Information on the Identity and Prices of the Medicine, filed according to the timelines described under the first
paragraph of this section.
488
précisément sur chaque concentration de chaque forme posologique de chaque médicament breveté offert sur le marché canadien.
C’est habituellement à ce niveau que Santé Canada attribue le
numéro d’identification de drogue (DIN).
Au Canada, les produits pharmaceutiques sont réglementés par
le gouvernement fédéral de deux façons. Premièrement, Santé
Canada évalue les nouveaux médicaments afin de s’assurer qu’ils
respectent les exigences de la Loi sur les aliments et drogues.
Santé Canada accorde l’autorisation officielle de commercialiser
ou de distribuer un médicament au Canada au moyen d’un Avis
de conformité. Cet avis est en quelque sorte le sceau d’innocuité,
d’efficacité et de qualité du médicament. C’est également Santé
Canada qui approuve l’entrée au Canada de médicaments non approuvés, mais demandés par un médecin en vertu du Programme
spécial d’accès.
Deuxièmement, en vertu de la Loi, le CEPMB veille à ce que
les médicaments brevetés soient vendus au Canada à des prix non
excessifs. Le Règlement énonce les obligations des brevetés en
matière de présentation de rapports au CEPMB et précise les renseignements que les brevetés doivent fournir au CEPMB ainsi que
les délais dans lesquels ils doivent le faire.
Le Règlement doit aujourd’hui être révisé étant donné que certains éléments d’information requis pour les examens de prix ne
sont actuellement fournis que sur demande lorsqu’ils sont fournis.
Les modifications proposées cadrent également avec le Projet
d’examen des échéanciers du CEPMB ainsi qu’avec la Stratégie
d’accès thérapeutique de Santé Canada dont l’objectif est de rendre les médicaments encore plus accessibles d’un point de vue
financier pour la population canadienne.
Exigences actuelles en matière de rapport et examen du prix en
vertu du Règlement sur les médicaments brevetés, 1994
En vertu du Règlement, dans les 30 jours suivant la période de
lancement d’un nouveau médicament sur le marché canadien, les
brevetés doivent communiquer au CEPMB les renseignements
permettant d’identifier le nouveau médicament breveté, ainsi que
son prix de lancement et la valeur de ses ventes. La période de
lancement a une durée de 30 jours. Les brevetés doivent également faire rapport des prix publiquement disponibles de leur médicament dans les pays de comparaison nommés dans le Règlement où leur médicament était disponible sur le marché à la date
de sa première vente au Canada. Par la suite, dans les 30 jours
suivant la fin du premier et du second semestre de toute année
civile, les brevetés doivent faire rapport des prix et des ventes de
leur médicament breveté et ce, tant et aussi longtemps que le médicament est assujetti à la compétence du CEPMB en matière
d’examen du prix.
Même si les données sur les dépenses des brevetés en R-D ne
sont pas utilisées pour l’examen du prix des médicaments brevetés,
les brevetés doivent soumettre chaque année au Conseil leurs données sur la valeur totale de leurs ventes et de leurs investissements
dans la recherche-développement. Cette exigence de la Loi est
associée au deuxième volet du mandat du CEPMB qui est de faire
rapport sur les tendances des prix des produits pharmaceutiques.
Pour ces rapports, les brevetés doivent remplir les trois formulaires suivants et les soumettre au CEPMB :
• Formulaire 1 : Identification du médicament. Ce formulaire
doit être rempli et soumis au CEPMB 30 jours après la réception de l’Avis de conformité ou 30 jours après le lancement du
médicament sur un marché canadien, soit la première de ces
deux éventualités.
2008-03-19
•
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
Form 3: Annual Revenues and Research and Development
Expenditures, filed 60 days after the end of the calendar year.
•
•
Formulaire 2 : Information sur l’identité et sur les prix du
médicament. Ce formulaire doit être rempli et soumis au
CEPMB pour chaque semestre de l’année dans le délai mentionné dans le paragraphe précédent.
Formulaire 3 : Recettes et dépenses de recherchedéveloppement (R-D). Ce formulaire doit être rempli et soumis au CEPMB dans les 60 jours suivant la fin de l’année civile.
Changes in reporting requirements and price review resulting
from the amending regulations
The amending regulations will put in place a number of
changes affecting the reporting requirements of patentees and the
price review process undertaken by the PMPRB. The following is
a summary of the most salient changes:
• Information identifying the medicine (i.e., Form 1) shall now
be accompanied by the product monograph for the medicine
or, if a notice of compliance (NOC) has not been issued in respect of the medicine, by information similar to that contained
in a product monograph.
• Information identifying the medicine (i.e., Form 1) shall now
be provided no later than the earlier of seven days after the
day on which the first NOC is issued in respect of the medicine, and seven days after the day on which the medicine is
first offered for sale in Canada.
• Where a patented prescription medicine is for human use,
information on the identity and prices of the medicine (i.e.,
Form 2) shall now be provided for the day on which the medicine is first sold in Canada within 30 days after that day.
• For veterinary and over-the-counter medicines, information
on the identity and prices of the medicine (i.e., Form 2) shall
now be provided on a complaints-based approach, wherein a
patentee shall provide to the Board the necessary information
for each six-month period beginning on January 1 and July 1
of each year, within 30 days after the date on which the Board
sends a request in response to a complaint respecting the price
of a medicine, and during the two years following the request
within 30 days after each six-month period.
• Patentees are now required to provide information to the
Board using a specified electronic document in its original
format and file type, bearing the electronic signature of an authorized individual, certifying that the information set out in
the document is true and complete.
Modifications relatives aux exigences de rapport et à
l’examen des prix suite au règlement modificatif
Le règlement modificatif permettra de mettre en place de nouvelles exigences en matière de rapport ainsi que des changements
au processus d’examen du prix. Voici les grandes lignes des
changements les plus importants :
• Au document « Identification du médicament » (formulaire 1)
les brevetés devront joindre la monographie du médicament
ou des renseignements de semblable nature que ceux fournis
dans la monographie si l’Avis de conformité n’a pas encore
été attribué.
• Le document « Identification du médicament » (formulaire 1)
devra être transmis au Conseil dans les sept jours suivant le
jour de l’attribution au médicament du premier Avis de conformité ou dans les sept jours suivant le jour de la première
vente du médicament au Canada, soit la première de ces deux
éventualités.
• Lorsque le médicament breveté est destiné à un usage humain,
l’information sur l’identité et sur les prix du médicament au
jour de sa première vente au Canada (formulaire 2) doit être
communiquée au Conseil dans les 30 jours qui suivent ce jour.
• Lorsque le médicament breveté est destiné à un usage vétérinaire, l’information sur l’identité et sur les prix du médicament (formulaire 2) doit être soumise au Conseil et ce, dans
les 30 jours qui suivent la réception de sa demande, laquelle
aura fait suite à la réception d’une plainte. L’information doit
porter sur les deux semestres commençant le 1er janvier et le
1er juillet de l’année visée par la demande et des deux années
subséquentes.
• Les brevetés devront présenter leurs rapports sur le formulaire
électronique du Conseil. Le rapport devra contenir la signature numérisée du représentant du breveté autorisé à signer le
rapport pour attester que l’information fournie dans le document est fidèle et complète.
The amendments described above will come into force on the
day after the date on which they are registered, with the exception
of the amendment respecting the submission of information to the
Board using the appropriate electronic document with the electronic signature of an authorized individual (section 5 of the
amending regulations), which will come into force on July 1, 2008.
Les modifications proposées entreront en vigueur le lendemain
de leur enregistrement, sauf les modifications concernant la présentation des rapports au Conseil par voie électronique et la reconnaissance de la signature électronique du fondé de pouvoir de
la société (article 5 du règlement modificatif) qui, elles, entreront
en vigueur le 1er juillet 2008.
Alternatives
Solutions envisagées
Status quo
The current reporting requirements and timeframes lead to inefficiencies in the price review process and, hence, potentially
longer timeframes during which drugs may be sold at excessive
prices. This can directly affect consumers’ ability to afford the
medicines they require and cause delays or refusals by, or costs
to, public drug plans relative to the listing of new drugs for the
purpose of reimbursement. For these reasons, the status quo is not
an acceptable option.
Statu quo
Les exigences actuelles en matière de rapport et les délais impartis minent l’efficience du processus d’examen du prix et causent
souvent de longs délais au cours desquels certains médicaments
sont offerts sur le marché canadien à des prix excessifs. Cette
situation peut compromettre directement la capacité des consommateurs d’acheter les médicaments que requiert leur état de santé.
Elle peut également entraîner des retards au niveau du remboursement des médicaments, des refus de remboursement ou, encore, des coûts additionnels pour les régimes publics d’assurancemédicaments suite à l’inscription de nouveaux médicaments sur
489
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
le formulaire des médicaments admissibles à un remboursement.
Pour ces motifs, le statu quo ne constitue pas une option acceptable.
Market-based instruments
Instruments axés sur le marché
Economic or market-based instruments seek to change the behaviour of market participants through the use of economic incentives. They are more typically used in environmental hazard
abatement plans, where reductions in hazards could be traded for,
or compensated with, some reward. They have less application for
administrative changes, such as those proposed here. Consequently, they will not be explored further.
Les instruments économiques ou axés sur le marché cherchent
à faire modifier le comportement des participants au moyen de
mesures incitatives d’ordre économique. Ces instruments sont
généralement utilisés dans les plans de réduction des risques environnementaux lorsque les réductions de risques peuvent être remplacées ou compensées par un gain quelconque. Ils ne s’appliquent pas aussi facilement aux changements administratifs comme
ceux proposés dans le présent document. Par conséquent, ces
instruments ne feront l’objet d’aucune autre analyse dans le présent document.
Obtain partial data from third parties
Données partielles obtenues auprès de tierces parties
Naming other third party data providers is not a feasible option,
as it could result in data inaccuracies. The data being sought in
these amendments is of a proprietary nature and, hence, can only
be provided by patentees. Furthermore, it is patentees who are
subject to the Patent Act and Patented Medicines Regulations,
1994, not third party data providers.
L’identification d’entreprises de vente de données n’est pas une
option fiable. En effet, les données auxquelles le CEPMB tente
d’avoir accès par le truchement des modifications proposées sont
de nature privée et, de ce fait, elles ne peuvent être fournies que
par les brevetés eux-mêmes. De plus, ce sont les brevetés qui sont
assujettis aux dispositions de la Loi sur les brevets et du Règlement sur les médicaments brevetés, 1994 et non les entreprises de
vente de données. Ainsi donc, pour éliminer toute confusion possible, toute référence aux entreprises de vente de données a été
retirée du règlement modificatif.
Summary — alternatives
Sommaire — autres avenues
In considering the available alternatives to regulations (which
can include those discussed here, as well as performance standards, voluntary programs, non-compliance penalties and performance-based incentives), and different forms of regulations, no
other alternative is expected to result in the same level of efficiency and effectiveness as the amendments. As a result, these
amendments are considered to be the most practical and appropriate way of meeting the information needs of the PMPRB to increase efficiency in the price review process, while not creating
an additional undue regulatory burden on patentees.
Comme suite à l’évaluation des autres avenues de réglementation possibles (avenues précédemment discutées, normes de rendement, programmes de conformité volontaire, application de
pénalités aux cas de non-conformité et mesures incitatives en
fonction du rendement) et de différentes formes de réglementation, il est apparu qu’aucune autre avenue ne peut offrir des résultats aussi efficients que les présentes modifications au Règlement.
Autrement dit, les modifications se révèlent la façon la plus pratique et la plus efficace de combler les besoins d’information du
CEPMB et ainsi d’améliorer l’efficience des examens de prix
sans alourdir indûment le fardeau réglementaire des brevetés.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The introductory scientific review process will be able to begin
23 days earlier for each individual drug product than in the status
quo situation, resulting from the earlier filing of information on
the identity of the medicine. The requirement for mandatory provision of a product monograph or similar information will eliminate further delays after the filing of required information about
the medicine, stemming from the need to request this additional
information from patentees. The price review process will also be
accelerated by up to 29 days, in view of the need to only file price
and sales information for the first day, rather than the first 30 days
of sale. As a result, consumers, payers/insurers, provinces and
territories, and patentees are all expected to benefit.
Le processus d’examen du prix de lancement d’un nouveau
médicament pourra débuter 23 jours plus tôt que ce n’est actuellement le cas et ce, grâce à la présentation dans de meilleurs délais de l’information sur l’identité du médicament. L’obligation
de présenter les monographies des médicaments ou les données
du même type que celles contenues dans les monographies permettra d’éliminer les retards actuellement encourus au niveau des
examens de prix et qui sont essentiellement causés par l’obligation de communiquer à répétition avec les brevetés pour obtenir
des renseignements additionnels. Le processus d’examen du prix
pourra commencer 29 jours plus tôt étant donné que les données
sur les prix et sur la valeur des ventes d’un nouveau médicament
ne couvriront plus que le premier jour de vente plutôt que les
30 premiers jours comme cela est actuellement le cas. Ainsi, les
consommateurs, les payeurs/assureurs, les provinces, les territoires et les brevetés devraient tous profiter des avantages de cette
modification.
490
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
Costs
Coûts
Costs to industry are expected to be low as the amendments
mainly represent administrative changes to when required information is to be submitted, and some additional information requirements relating to information which is currently possessed
by the patentee. These amendments are not expected to result in
any major changes to business practices, increased capital expenditures or additional staff requirements.
Les coûts que doit assumer l’industrie devraient être peu élevés
étant donné que les modifications au Règlement représentent essentiellement des changements d’ordre administratif qui touchent
le moment auquel les rapports doivent être présentés au Conseil
ainsi que des éléments d’information dont les brevetés devront
désormais divulguer dans leurs rapports semestriels au CEPMB
(par exemple, les types d’avantages consentis et pris en compte
dans le calcul du prix net moyen). Les brevetés ont déjà tous ces
éléments d’information en mains. On ne s’attend pas à ce que des
changements importants soient apportés aux pratiques commerciales, que les dépenses en capital augmentent ou que l’embauche
de nouveaux employés devienne nécessaire.
Les coûts pour le gouvernement ne devraient pas non plus
beaucoup augmenter. Le CEPMB devra entre autres réviser le
formulaire de rapport sur le prix et sur la valeur des ventes (formulaire 2), pour y ajouter une colonne dans laquelle les brevetés
inscriront les codes explicatifs s’appliquant à leur calcul du prix
net et de la valeur nette de leurs ventes. Le CEPMB devra également faire faire un peu de travail de programmation pour que
l’information soit entrée dans le format requis. Les coûts associés
à l’examen de renseignements additionnels seront compensés par
une diminution du temps d’examen du prix et par l’utilisation
plus efficiente du temps de travail des employés qui n’auront plus
à communiquer aussi souvent avec les brevetés pour obtenir un
complément de renseignements.
Increased costs to government would be minimal, and include
some new verification programming to ensure the electronic information is filed in the proper format. Any costs associated with
the review of additional information would be offset by other
staff time savings and efficiencies resulting from reduced need for
one-off follow-ups with patentees to seek additional needed information.
Net benefits
Avantages nets
Net benefits are expected to be positive, and may increase over
time as the efficiency of the price review process improves. Positive, increasing benefits would very likely exceed the expected
costs, even in the initial years after the amendments come into
force.
On s’attend à ce que les avantages qui découleront des modifications au Règlement soient positifs et qu’augmente l’efficience
du processus d’examen du prix. Les nombreux avantages devraient compenser amplement les coûts qui s’ensuivront, et ce,
dès les premières années de mise en œuvre des modifications au
Règlement.
Distributional issues
Distribution de l’information
No significant distributional issues are expected to result from
the amendments. Benefits and costs are not expected to accrue to
any single demographic or regional group in Canada more significantly than any other.
Les modifications au Règlement proposées ne devraient pas entraîner des problèmes importants au niveau de la distribution de
l’information. Les avantages et les coûts des modifications ne
devraient pas non plus viser un groupe démographique ou régional du pays plus qu’un autre.
Consultation
Consultations
Notification of the originally proposed amendments was first
published in the January 2005 issue of the PMPRB NEWSletter,
and as a Notice and Comment, both of which are available on the
PMPRB Web site1. A total of 21 stakeholder submissions were
received by the PMPRB, and all were posted on the PMPRB Web
site. In addition, the PMPRB staff met twice with representatives
of Canada’s Research-Based Pharmaceutical Companies (Rx&D).
In general, while provinces, territories and insurers supported
the proposed amendments with respect to earlier or clarified pricing
Un avis des modifications proposées dans la première version
du règlement modificatif a été publié dans la livraison de janvier
2005 de La Nouvelle. Les modifications proposées ont aussi été
publiées au moyen d’un Avis et commentaires. Ces deux documents sont actuellement affichés sur le site Web du CEPMB1.
Dans la foulée de ces deux publications, le CEPMB a reçu
21 mémoires qui ont tous été affichés sur notre site Web. De plus,
le personnel du Conseil a rencontré deux fois les représentants
des Compagnies de recherche pharmaceutique du Canada
(Rx&D).
Contrairement aux brevetés, les provinces, les territoires et les
assureurs se sont en général prononcés en faveur des modifications
———
———
1
1
See January 2005 NEWSletter and Notice and Comment respectively at http://
www.pmprb-cepmb.gc.ca, under Publications, NEWSletter; and Consultations,
Notice and Comments. You can also click on http://www.pmprb-cepmb.gc.ca/
english/View.asp?x=287&mp=68 and http://www.pmprb-cepmb.gc.ca/english/
View.asp?x=400&mp=68
Voir la livraison de janvier 2005 de La Nouvelle et Avis et commentaires (http://
www.pmprb-cepmb.gc.ca) sous les rubrique « Publications », « La Nouvelle » et
sous les rubriques « Consultations », « Avis et commentaires »; ou cliquer sur
http://www.pmprb-cepmb.gc.ca/francais/View.asp?x=559&mp=287 pour La Nouvelle et sur http://www.pmprb-cepmb.gc.ca/francais/view.asp?x=400 pour l’Avis
et commentaires
491
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
information, patentees were in opposition to them. Concern was
raised over the legality of the wording of one of the originally
proposed amendments (related to price increase notification), the
potential for greater imposition of regulatory burden and possible
competitiveness impacts. Consequently, and as a result of refocusing the data needs of the PMPRB, some of the proposed amendments were revised.
On December 31, 2005, the proposed Regulatory Amendments
and Regulatory Impact Analysis Statement were pre-published for
the first time in the Canada Gazette, Part I, for a 30-day consultation period. Thirteen submissions were received from stakeholders, which were carefully examined by the PMPRB. The
PMPRB also again met with members of Rx&D on March 6,
2006, to discuss their comments on the proposed amendments and
to hear any additional concerns of patentees in this regard. In
follow-up, Rx&D provided written feedback on the amendments.
In February and March of 2007, Board Staff met with representatives from Rx&D, BIOTECanada and the Canadian Generic
Pharmaceutical Association (CGPA) to discuss the proposed
amendments and implementation matters. The industry representatives raised specific concerns relating to a few proposed amendments which could increase the regulatory burden of patentees —
such as the reporting of specific amounts of benefits. Given the
interpretation of this amendment, and that the PMPRB had not
actually intended the need for such information, a revised regulatory package was developed.
Revisions to the original proposed amendments necessitated
that the regulatory package once again be pre-published in the
Canada Gazette, Part I, on October 6, 2007. The proposed
amendments were also posted on the PMPRB’s Web site. During
the 15 day consultation period following second pre-publication,
a total of 12 submissions were received from stakeholders, 2 of
which were received after the official deadline set for consultations. All submissions were from representatives of the patented
pharmaceutical industry. All submissions reflected comments/
concerns raised by industry representatives during previous consultations and meetings.
Therefore, these amendments are submitted for final publication in the Canada Gazette, Part II, with only two changes from
the proposed amendments that were published in the Canada
Gazette, Part I, on October 6, 2007. These changes relate to the
removal of the proposed requirement that patentees must identify
the type of reductions used in the calculation of average price per
package or net revenue from sales, and to the date of the coming
into force of the electronic filing requirement. The rationale for
these changes is discussed below.
The following sections describe the changes made from the
original pre-publication in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005, through to second pre-publication on October 6,
2007, including significant comments received from stakeholders
following the final consultation period.
492
proposées concernant la présentation de l’information sur les prix
plus tôt dans le processus d’examen du prix et d’une façon plus
claire. Certaines réserves ont été exprimées concernant la légalité
du libellé d’une modification (concernant le préavis d’augmentation d’un prix), l’alourdissement du fardeau réglementaire et les
incidences possibles sur la compétitivité. Par conséquent, et du
fait des modifications apportées aux exigences en matière de rapport, certaines des modifications proposées ont été révisées.
Les modifications proposées au Règlement et un Résumé de
l’étude d’impact de la réglementation ont été publiés dans l’édition du 31 décembre 2005 de la Partie I de la Gazette du Canada,
engageant ainsi la période de consultation d’une durée de
30 jours. Au total, le CEPMB a reçu 13 mémoires de ses intervenants et en a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt. Le
6 mars 2006, le CEPMB a rencontré à nouveau les membres de
Rx&D pour discuter des commentaires qu’ils avaient exprimés
dans leurs mémoires et également pour entendre plus amplement
leurs points de vue. Rx&D a donné un suivi à cette rencontre en
transmettant par écrit ses rétroactions concernant les modifications.
En février et en mars 2007, des membres du personnel du
Conseil ont rencontré des représentants de Rx&D, de BIOTECanada et de l’Association canadienne de médicaments génériques
pour discuter des modifications proposées et de leur mise en œuvre. Des représentants de l’industrie ont soulevé certains points de
préoccupation concernant quelques modifications proposées qui,
à leur avis, sont susceptibles d’alourdir le fardeau réglementaire
des brevetés en exigeant le rapport de la valeur des avantages
consentis à certaines catégories de clients. Considérant l’interprétation faite de cette modification et compte tenu également que le
CEPMB n’avait pas absolument besoin de ces éléments d’information, les modifications proposées ont été révisées.
En raison des nombreuses révisions apportées à la version de
décembre 2005 du règlement modificatif, la version modifiée du
Règlement a dû faire l’objet d’une deuxième publication dans la
Partie I de la Gazette du Canada, ce qui a été fait le 6 octobre
2007. Le règlement modificatif a été affiché sur le site Web du
CEPMB. Dans la période de 15 jours qui a suivi la deuxième
publication dans la Partie I de la Gazette du Canada, le Conseil
a reçu 12 mémoires de ses intervenants, dont 2 hors du délai imparti. Tous les mémoires reçus émanaient de représentants de
l’industrie des médicaments brevetés et reprenaient essentiellement les préoccupations / commentaires exprimés par les intervenants au cours des consultations et rencontres précédentes.
Par conséquent, le présent règlement modificatif est soumis
pour publication dans la Partie II de la Gazette du Canada. Aucune modification n’a été apportée à la version du règlement modificatif publié le 6 octobre 2007 dans la Partie I de la Gazette du
Canada. Ces modifications portent sur le retrait de l’obligation
imposée aux brevetés d’identifier le type des réductions prises en
compte dans le calcul du prix moyen par emballage ou des recettes nettes tirées de la vente du médicament ainsi que sur la date à
compter de laquelle les brevetés devront soumettre leurs rapports
au Conseil par voie électronique. La justification de ces changements est présentée ci-après.
Dans les sections qui suivent, nous décrivons les changements
apportés au règlement modificatif publié le 31 décembre 2005
dans la Partie I de la Gazette du Canada par le truchement d’une
seconde publication, cette fois dans la Partie I de la Gazette du
Canada du 6 octobre 2007.
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
1. Revision to provision of patent application information
The proposed requirement that patent application numbers be
filed was removed from the proposal that was originally published in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005.
Paragraphs 80(1)(a) and 80(2)(a) of the Act already require patentees to file information on patents that have been granted. Updated information (e.g., Form 1) must be filed should there be any
changes to the original information – which would include a need
to re-file when a new patent that pertains to the medicine is
granted. This current requirement will be strictly monitored by
the PMPRB.
2. Patentee provision of draft product monograph
The proposed requirement that patentees submit a draft product
monograph was removed from the proposal that was originally
published in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005.
Patentees objected to the provision of a draft product monograph,
citing confidentiality concerns and the possibility that a draft
document could change, necessitating further work by both patentees and the PMPRB. The proposed amendment was then
changed to require patentees to submit, if an NOC has not been
issued in respect of the medicine, information similar to that contained in a product monograph. During the consultation period
following second pre-publication on October 6, 2007, patentees
once again voiced similar concerns regarding the revised amendment. However, given the necessity of this type of information to
begin the scientific review component of the price review, patentees will be required to submit, if an NOC has not been issued in
respect of the medicine, information similar to that contained in a
product monograph. The requirement that a Product Monograph
be provided in cases where an NOC has been issued has not
changed.
3. Reduction in filing timelines for information respecting the
identity of the medicine
The original amendments pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on December 31, 2005, proposed a reduction in filing timelines for information respecting the identity of the medicine from
30 days to one day. Patentees indicated that such a reduction
would be unrealistic and result in insufficient time to meet the
filing deadline. To address this concern, the proposed amendment
was revised in the second pre-publication of the amendments on
October 6, 2007, to the earlier of seven days after the date of issuance of the first NOC in respect of the medicine, or seven days
after the date on which the medicine is first offered for sale in
Canada.
During the consultation period following second pre-publication,
patentees voiced similar concerns as before regarding insufficient
time to report and unrealistic reporting burden. Nevertheless, the
PMPRB believes that the information is known to the patentee, is
minimal in nature (e.g., medicine name(s), indications, date of
first sale, DIN number, etc.) and should not pose an unrealistic
burden on patentees. In addition, the information is necessary for
the PMPRB to have timely knowledge of the medicines under its
jurisdiction, which will also contribute to more timely price
reviews.
Les changements au Règlement proposés sont les suivants :
1. Révision de l’obligation de fournir l’information relative à la
demande de brevet
L’obligation de fournir les numéros de demande de brevet ne
figure plus dans les modifications proposées au Règlement et
publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada du 31 décembre
2005. Les alinéas 80(1)a) et 80(2)a) de la Loi obligent déjà les
brevetés à fournir au CEPMB l’information sur les brevets qui
leur ont été attribués. L’information doit être mise à jour (au
moyen du formulaire 1) lorsque l’information de départ a changé,
par exemple, si un nouveau brevet a été attribué au médicament.
Le CEPMB continuera d’exercer un suivi vigilant au regard de
cette exigence.
2. Présentation par le breveté d’une ébauche de la monographie
de son médicament
L’obligation imposée au breveté de présenter une ébauche de la
monographie de son médicament ne fait plus partie du règlement
modificatif proposé. Les brevetés se sont opposés à telle obligation, évoquant des raisons de confidentialité ainsi que le surcroît
de travail qui leur serait imposé et qui serait imposé au CEPMB
lorsque la monographie est modifiée subséquemment à sa présentation au CEPMB. Le règlement modificatif a été révisé afin que
les brevetés dont le médicament n’a pas encore obtenu son avis de
conformité soient tenus de faire rapport au personnel du Conseil
de renseignements similaires à ceux que contiennent les monographies de médicament. Dans le cours de la période de consultation qui a suivi la publication du règlement modificatif dans la
Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007, les brevetés
ont réitéré leur opposition à cette modification. Toutefois, étant
donné que certains éléments d’information fournis dans la monographie sont requis pour le volet scientifique de l’examen du prix,
les brevetés devront soumettre des éléments d’information semblables à ceux contenus dans la monographie lorsque le médicament n’a pas encore reçu son Avis de conformité. Par ailleurs,
l’obligation de présenter la monographie du médicament demeure
lorsque l’Avis de conformité a été émis.
3. Réduction du délai de présentation des données permettant
l’identification du médicament
Le règlement modificatif publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada du 31 décembre 2005 proposait une réduction du délai
de présentation de l’information permettant l’identification du
médicament. Ce délai serait passé de 30 jours à un jour. Les brevetés ont fait valoir qu’une telle réduction du délai n’était pas
réaliste puisque ce délai ne leur laisse pas suffisamment de temps
pour préparer et pour envoyer le rapport demandé. Pour régler la
situation, cette modification a été révisée dans le document publié
dans la Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007. Ainsi,
le délai de présentation de ces éléments d’information a été porté
à sept jours suivant la réception du premier Avis de conformité
par Santé Canada ou à sept jours suivant le premier jour de vente
du médicament au Canada, soit la première de ces deux éventualités.
Au cours de la période de consultation qui a suivi la seconde
publication dans la Partie I de la Gazette du Canada, les intervenants ont à nouveau fait valoir dans leurs mémoires que ce délai
n’était toujours pas réaliste du fait qu’il ne leur laisse pas suffisamment de temps pour préparer et pour envoyer le rapport exigé.
De l’avis du CEPMB, considérant que l’information demandée
est minimale (nom de marque du médicament, indications, date
de la première vente, DIN, etc.) et que le breveté dispose déjà de
ces éléments d’information, le nouveau délai ne devrait pas imposer aux brevetés une charge de travail irréaliste. Le CEPMB a
493
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
4. Reduction in filing timelines for price and sales information
for the first sales of the medicine
Under the Patented Medicines Regulations, 1994, the first filing of price and sales information by patentees is for the first
30 days’ sales and does not occur until 30 days after the end of
this 30 day sale period. In the proposed amendments originally
published in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005,
the PMPRB proposed changing two aspects of these Regulations.
In regard to the period for which the information is required, it
was proposed to reduce this to only the first day’s sales. In regard
to when the information is required, it was proposed to be reduced to the day after the date of first sale of a new patented
medicine in Canada. Stakeholders who opposed changes to the
time for filing indicated that this would present undue stress, resulting in inaccurate data or a potential Failure to File.
To address these concerns, the proposed amendment was revised for second pre-publication on October 6, 2007, to request
data for the first day of sales only, with the deadline for filing
remaining at the current 30 days after the day on which the medicine is first sold in Canada. During the consultation period following second pre-publication, patentees voiced similar concerns
as before and saw no tangible benefit for amending the Regulations. Nevertheless, the PMPRB believes the new reporting timelines are reasonable given that the patentee’s timeframe for reporting the necessary information (i.e., Form 2 data) will remain
at 30 days. In addition, by reducing the number of days of sales
information to be reported (i.e., from the first 30 days to the first
day only), PMPRB will receive the information 29 days earlier.
Thus PMPRB will be in a position to possibly further improve the
timeline of the price review process.
5. Reduction in filing timelines for price and sales information
for semi-annual reporting periods
Under the Patented Medicines Regulations, 1994, patentees
have 30 days following the end of each semi-annual filing period
to submit semi-annual price and sales data. In the original prepublication in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005,
it was proposed to shorten the timeframe to 15 days following the
end of each filing period. Some stakeholders stated this would be
unrealistic and would cause inaccuracies and undue stress on patentees and potentially a Failure to File. Recognizing this, and
given that Statistics Canada only issues the actual CPI figure for
the previous year (which is also used in the price review process)
about mid-January, PMPRB determined that price reviews would
not be overly delayed by the 30 day filing deadline. Therefore,
this requirement reverted back to within 30 days following the
end of each six month period, representing no change to the current requirement.
494
besoin de ces éléments d’information dans ce délai pour identifier
les médicaments qui sont assujettis à sa compétence en matière
d’examen du prix, ce qui contribuera à accélérer le processus
d’examen du prix.
4. Réduction du délai de présentation de l’information sur les
prix et sur la valeur des ventes de la première journée de
vente du médicament.
En vertu du Règlement sur les médicaments brevetés, 1994, les
brevetés doivent soumettre au CEPMB l’information sur les prix
pratiqués et sur la valeur des ventes des 30 premiers jours de
vente du médicament au Canada dans les 30 jours suivant cette
période. Dans le règlement modificatif publié dans la Partie I de
la Gazette du Canada du 31 décembre 2005, le CEPMB a proposé deux modifications au délai de présentation. Le CEPMB y a
notamment proposé de faire passer la période sur laquelle doit
porter le premier rapport sur les prix et sur la valeur des ventes au
jour de la première vente. En ce qui concerne le délai de présentation de ce rapport, le CEPMB avait proposé le lendemain du jour
de la première vente du médicament au Canada. Les intervenants
qui se sont opposés à ce que le délai de présentation de ce rapport
soit modifié ont fait valoir que tel changement causerait un stress
indu pouvant donner lieu à la présentation de données erronées,
voire même à un défaut de présenter son rapport.
Pour régler la question, le CEPMB a révisé son règlement modificatif et l’a fait publier dans la Partie I de la Gazette du Canada
du 6 octobre 2007. Le règlement révisé prévoit que les brevetés
doivent, dans les 30 jours suivant la date de la première vente du
médicament au Canada, soumettre au CEPMB les données sur les
prix et sur les ventes du premier jour de vente du médicament.
Durant la période de consultation qui a suivi la publication du
règlement modificatif révisé dans la Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007, les brevetés ont exprimé les mêmes préoccupations, ne voyant aucun avantage tangible à modifier le
Règlement. Cette modification semble pourtant raisonnable étant
donné que la présentation du formulaire 2 ne sera pas exigée dans
un plus court laps de temps après la date de la première vente. Le
CEPMB aura tout de même accès à l’information 29 jours plus tôt
étant donné que la période de rapport passera de 30 jours après le
jour de la première vente au Canada qu’elle était à seulement le
jour de la première vente.
5. Réduction du délai de présentation des rapports semestriels
sur les prix et sur la valeur de ventes
En vertu du Règlement sur les médicaments brevetés, 1994, les
brevetés disposent de 30 jours après la fin de chaque semestre
pour présenter leurs rapports semestriels sur les prix des médicaments et sur la valeur de leurs ventes. La première version du
projet de modification du Règlement publiée dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 31 décembre 2005 proposait de réduire ce
délai à 15 jours après la fin du semestre. Certains intervenants ont
fait valoir qu’un tel délai était irréaliste et susceptible de causer
un stress indu aux brevetés et qu’il était également susceptible de
donner lieu à la présentation de données erronées voire même à
un défaut de présenter les rapports. Considérant ces arguments
ainsi que le fait que Statistique Canada ne publie l’IPC réel d’une
année (le personnel du Conseil utilise l’IPC dans l’examen du
prix) qu’à la mi-janvier de l’année suivante, le CEPMB a reconnu
que le délai de présentation de 30 jours suivant la fin du semestre
ne retarde pas vraiment ses examens de prix. Par conséquent, le
CEPMB renonce à cette modification et revient au délai de
30 jours suivant la fin de chaque semestre.
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
6. Average price calculation
In the amendments originally published in the Canada Gazette,
Part I, on December 31, 2005, it was proposed that patentees
identify and report the amounts and types of benefits deducted in
the calculation of average price per package and net revenue from
sales. This process would be facilitated by adding a column to the
format for filing (i.e., Form 2), into which patentees would enter
appropriate codes.
During consultations following first pre-publication, patentees
claimed that the burden of this requirement would be onerous.
Patentees argued that they already report net prices or sales taking
into account such benefits, but without identifying the specific
nature of the benefit. The PMPRB, however, was of the view that
this information would be beneficial to the price review process;
for example, it would help PMPRB to determine that reporting is
consistent and complete.
In the amendments originally pre-published in the Canada Gazette, Part I, there was a reference to codes for types of transactions related to “any amounts” used in the calculation of the average transaction price being reported. It was not intended that the
actual amounts for each transaction be reported; rather average
net prices or net revenue by class of customer in each province/
territory is the information required. Therefore, in the proposed
amendment pre-published in the Canada Gazette, Part I, on October 6, 2007, the provision was changed so that patentees would be
required to report the types of benefits deducted in the average
price calculation, but not the amounts of each benefit. To further
lessen the burden of implementation on patentees, the regulatory
amendment respecting identification of specific types of benefits
was also changed so that it would come into force on January 1,
2009, and not immediately following publication in the Canada
Gazette, Part II.
During the consultation period following the second prepublication, patentees continued to oppose this regulatory
amendment, stating that it would still create an onerous reporting
burden at significant cost to the patentee. Therefore, in light of
continuing patentee concerns, and the fact that the PMPRB’s current need for the identification of the type of reduction is required
mostly in cases in which there is an excessive price investigation,
the requirement to identify the type of reduction has been removed from this current round of regulatory amendments. However, the PMPRB will request such information from patentees on
a case by case basis. In the event of a failure to file, the Board has
the authority pursuant to section 81 of the Act to issue an order
requiring a patentee to provide such information.
7. Price increase notification
In the original pre-publication in the Canada Gazette, Part I, on
December 31, 2005, some patentees opposed providing notification to the PMPRB of proposed price increases stating that it was
outside of the PMPRB’s mandate and could result in competitiveness impacts at the beginning of negotiations with payers. While
the PMPRB maintains that price increases are within its jurisdiction, further analysis revealed that the nature of the information to
be submitted would be unwieldy, and would cause administrative
burden on both patentees and Board Staff. For these reasons, this
proposed amendment was removed.
6. Calcul du prix moyen
Dans le règlement modificatif publié dans la Partie I de la Gazette du Canada du 31 décembre 2005, il a été proposé d’exiger
des brevetés qu’ils fassent rapport du nombre et des types d’avantages qu’ils offrent à certaines catégories de clients et dont ils déduisent la valeur dans leur calcul du prix moyen d’un emballage
de leur médicament et des recettes nettes tirées des ventes. Ce
processus devrait être facilité par l’ajout d’une colonne dans le
formulaire de rapport (formulaire 2) dans laquelle le breveté
n’aurait qu’à inscrire les codes correspondants.
Dans le cours des consultations qui ont suivi la publication du
règlement modificatif dans la Partie I de la Gazette du Canada du
31 décembre 2005, les brevetés ont fait valoir que cette nouvelle
exigence alourdira considérablement leur charge de travail. Ils ont
opiné qu’ils tiennent déjà compte de ces déductions dans leurs
rapports, sans toutefois en détailler la nature. Pour sa part, le
CEPMB considère avoir besoin de ces éléments d’information
pour son processus d’examen du prix. Ces données l’aideraient
par exemple à vérifier si le rapport est conforme et complet.
Il a été fait mention dans le document publié dans la Partie I de
la Gazette du Canada de codes pour les différents types de transaction liés à « tout montant » pris en compte dans le calcul du
prix de transaction moyen déclaré dans le rapport. Il n’était alors
pas question d’obliger les brevetés à faire rapport du montant réel
de chaque transaction, mais plutôt les prix nets ou le revenu net
ventilé par catégorie de clients dans chaque province et territoire.
Le règlement modificatif publié dans la Partie I de la Gazette du
Canada du 6 octobre 2007 prévoit que les brevetés doivent désormais faire rapport des types d’avantages dont ils tiennent
compte dans leur calcul du prix moyen sans mentionner les montants associés à chacun. Afin d’alléger davantage la charge de
travail imposée aux brevetés, la date d’entrée en vigueur de la
modification concernant l’identification de certains avantages a
été fixée au 1er janvier 2009 et non plus au lendemain de la publication dans la Partie II de la Gazette du Canada.
Au cours de la période de consultation qui a fait suite à la publication du règlement modificatif dans la Partie I de la Gazette du
Canada du 6 octobre 2007, les brevetés ont continué de s’opposer
à la modification proposée, soutenant que la nouvelle exigence
alourdira considérablement leur charge de travail et entraînera un
coût important. L’obligation d’identifier le type de réductions
consenties a été retirée de la présente ronde de modifications du
Règlement pour tenir compte du point de vue des brevetés qui
sont d’avis que telle obligation leur occasionnera des frais élevés
ainsi que du fait que le CEPMB n’a essentiellement besoin de tels
éléments d’information que lorsqu’il doit faire enquête sur le prix
d’un médicament qui semble excessif. Toutefois, le CEPMB exigera ces éléments d’information des brevetés au cas par cas.
Lorsque le breveté néglige de soumettre son rapport au Conseil, le
Conseil peut, en vertu de l’article 81 de la Loi, rendre une ordonnance qui oblige le breveté à lui soumettre son rapport.
7. Avis d’augmentation du prix d’un médicament
Comme suite à la publication du règlement modificatif dans la
Partie I de la Gazette du Canada du 31 décembre 2005, certains
brevetés ont exprimé leur opposition à la modification qui les
obligerait à soumettre au CEPMB un préavis d’augmentation des
prix de leurs médicaments. Ils soutiennent que le CEPMB n’a pas
droit de regard sur les augmentations des prix des médicaments et
que telle exigence est susceptible de leur être préjudiciable au
début de leurs négociations avec les payeurs. Pour sa part, le
CEPMB soutient avoir compétence sur toute augmentation de
prix, mais une analyse a révélé que la nature de l’information
495
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
8. Recognition of electronic signatures/electronic filing
In the amendments originally published in the Canada Gazette,
Part I, on December 31, 2005, it was proposed that patentees
could file information electronically, if they so wished. Correspondingly, electronic signatures would be accepted.
Given that all patentees are currently voluntarily filing information electronically, this proposed amendment was changed in
second pre-publication on October 6, 2007, such that electronic
filing of information would now be mandatory. The file type and
format that must be used will be made available on the PMPRB
Web site. The amendment to accept electronic signatures remains.
To further lessen the burden of implementation on patentees,
the proposed amendment respecting the submission of information to the Board using the appropriate electronic document with
the electronic signature of an authorized individual was also revised in second pre-publication, so that it will come into force
only on January 1, 2009. This change to the coming into force
date was initially proposed to allow time for the patentees to incorporate the types of reductions that are included in the calculation of the average price per package and net revenues from sales.
However, since that requirement is no longer being requested, the
coming into force of the electronic filing requirement has been
changed to July 1, 2008.
9. Other amendments
In the proposed amendments originally published in the Canada Gazette, Part I, on December 31, 2005, there were two other
proposals that remain unchanged. These are as follows:
(i) veterinary drugs, and over-the-counter drugs for human
use, would be regulated on a complaints-based approach.
Patentees will be required to provide price and sales information to the Board within 30 days after the date on
which the Board sends a request in response to a complaint respecting the price of a medicine.
In previous consultations, stakeholders fully supported this
amendment. During the consultation period following second prepublication, stakeholders suggested that the amendment above
should be expanded to also include patented drugs (i.e., prescription medicines) subject to generic competition.
The PMPRB does not support an expansion of the complaintsbased approach as suggested. There are relevant differences between patented prescription medicines, and those being sold overthe-counter and/or for veterinary use, regardless of whether they
are subject to generic competition. The significant difference is an
individual’s level of choice in which medication to choose, and/or
496
exigée est très complexe et qu’elle pourrait fort bien alourdir le
travail administratif des brevetés et du personnel du Conseil. Pour
ces motifs, la modification proposée au Règlement a été retirée.
8. Reconnaissance des signatures électroniques / transmission
électronique des rapports
On pouvait lire dans le document publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 31 décembre 2005 que les brevetés pouvaient transmettre électroniquement leur rapport au Conseil et que
les signatures électroniques seraient alors reconnues.
Étant donné que tous les brevetés ont choisi de leur plein gré de
transmettre électroniquement leurs rapports au Conseil, la modification proposée a été révisée dans le règlement modificatif publié
dans la Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007 pour
rendre obligatoire la transmission des rapports dans un format
électronique. Le type et le format de rapport qui doivent être utilisés seront affichés sur le site Web du CEPMB. La modification
concernant la reconnaissance des signatures électroniques est
maintenue.
Afin d’alléger encore plus l’application des modifications au
Règlement, la date d’entrée en vigueur de la modification concernant la présentation des rapports au Conseil par voie électronique
avec reconnaissance de la signature électronique du fondé de
pouvoir a été révisée dans le règlement modificatif publié dans la
Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007. Cette date a
été fixée au 1er janvier 2009. Ce changement apporté à la date
d’entrée en vigueur de la modification concernant la présentation
des rapports au Conseil par voie électronique avait été proposé
pour donner aux brevetés le temps d’intégrer les types de réductions consenties dont ils doivent tenir compte dans le calcul du
prix moyen d’un emballage et des recettes nettes tirées des ventes.
Toutefois, étant donné que le Conseil n’exigera pas des brevetés
qu’ils identifient les types de réductions consenties, l’entrée en
vigueur de la présentation des rapports par voie électronique a été
devancée et sera le 1er juillet 2008.
9. Autres modifications
Deux autres modifications publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada du 31 décembre 2005 ont été reprises textuellement dans le nouveau document publié dans la Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007. Ces modifications sont les
suivantes :
(i) les médicaments pour usage vétérinaire et les médicaments pour usage humain en vente libre seront assujettis
à un examen du prix que sur réception de plaintes. Dans
un tel cas, les brevetés devront à la demande du Conseil
lui soumettre les renseignements sur les prix et sur les
ventes de leurs médicaments dans les 30 jours suivant la
réception de la demande du Conseil.
Dans les consultations précédentes, les intervenants ont donné
leur aval à cette modification. Il importe de préciser que, au cours
de la période de consultation qui a suivi la publication du règlement modificatif dans la Partie I de la Gazette du Canada du
6 octobre 2007, certains intervenants ont fait valoir que la modification devrait également être appliquée aux médicaments brevetés
(c’est-à-dire distribués sous ordonnance) qui subissent la concurrence de pendants génériques.
Le CEPMB ne souscrit pas à l’expansion de cette approche,
faisant valoir qu’il existe des différences pertinentes entre les
médicaments brevetés distribués sous ordonnance et les médicaments distribués en vente libre et/ou les médicaments pour usage
vétérinaire, sans égard au fait qu’ils subissent ou non la concurrence de pendants génériques. La principale différence est le niveau
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-70
In all previous consultations, stakeholders either fully supported these amendments or expressed no concerns beyond those
already addressed.
de choix du médicament et/ou la décision même de prendre le
médicament. Par conséquent, la modification publiée dans la Partie I de la Gazette du Canada du 6 octobre 2007 est maintenue.
(ii) Les changements d’ordre éditorial suivants sont
maintenus :
• enlever « 1994 » du titre du Règlement;
• remplacer « Ministre de la Santé et du bien-être » par
« Ministre de la Santé »;
• remplacer les références faites aux « provinces » par
« provinces et territoires »;
• remplacer la référence faite à la « République fédérale
d’Allemagne (RFA) » par simplement « Allemagne ».
Dans toutes les consultations antérieures, les brevetés ont accepté sans problème ces modifications ou ne les ont pas
critiquées.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Section 96 of the Patent Act vests the Board with the powers,
rights and privileges of a superior court of record. Section 99
further states that any order of the Board may be made an order of
the Federal Court or any superior court of a province and is enforceable in the same manner as an order of the court. Hence, the
Board has the authority to enforce its orders and duly exercise its
jurisdiction.
L’article 96 de la Loi sur les brevets investit le Conseil des
mêmes pouvoirs, droits et privilèges qu’une cour supérieure.
L’article 99 prévoit également que « les ordonnances du Conseil
peuvent être assimilées à des ordonnances de la Cour fédérale ou
d’une cour supérieure; le cas échéant, leur exécution s’effectue
selon les mêmes modalités ». Par conséquent, le Conseil peut
faire appliquer ses ordonnances et exercer dûment les pouvoirs
qui lui sont conférés.
Contact
Personne-ressource
Sylvie Dupont
Secretary of the Board
Box L40
Standard Life Centre
333 Laurier Avenue West
14th Floor
Ottawa, Ontario
K1P 1C1
Fax: 613-952-7626
Email: sdupont@pmprb-cepmb.gc.ca
Sylvie Dupont
Secrétaire du Conseil
Boîte L40
Centre Standard Life
333, avenue Laurier Ouest
14e étage
Ottawa (Ontario)
K1P 1C1
Télécopieur : 613-952-7626
Courriel : sdupont@pmprb-cepmb.gc.ca
whether or not to take the medication at all. Therefore, the
amendment remains unchanged from its publication in the Canada Gazette, Part I, on October 6, 2007.
(ii) The following editorial changes will remain:
• remove “1994” from the title of the Regulations;
• change “Minister of Health and Welfare” to “Minister of Health”;
• change references to “province” to “province and territory”; and
• change “Federal Republic of Germany (FRG)” to
“Germany.”
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
497
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-71
Registration
SOR/2008-71 March 6, 2008
Enregistrement
DORS/2008-71 Le 6 mars 2008
CONTRAVENTIONS ACT
LOI SUR LES CONTRAVENTIONS
Regulations Amending the Contraventions
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
contraventions
P.C. 2008-523
C.P. 2008-523
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 8a of
the Contraventions Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Contraventions Regulations.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de
l’article 8a de la Loi sur les contraventionsb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les contraventions, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
CONTRAVENTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES CONTRAVENTIONS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of item 2 of Part II of Schedule IX to the
Contraventions Regulations1 in column II is replaced by the
following:
1. Le passage de l’article 2 de la partie II de l’annexe IX du
Règlement sur les contraventions1 figurant à la colonne II est
remplacé par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Short-Form Description
Article
Description abrégée
2.
(a) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to manufacture a model of equipment other
than the model for which the TAC or certificate was issued
(b) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to import a model of equipment other than the
model for which the TAC or certificate was issued
(c) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to distribute a model of equipment other than
the model for which the TAC or certificate was issued
(d) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to lease a model of equipment other than the
model for which the TAC or certificate was issued
(e) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to offer for sale a model of equipment other
than the model for which the TAC or certificate was issued
(f) Use the authority of a TAC or of a certificate referred to in any of
paragraphs 21(1)(a) to (c) to sell a model of equipment other than the
model for which the TAC or certificate was issued
2.
a) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des
alinéas 21(1)a) à c) pour fabriquer un modèle d’appareil autre que celui
pour lequel le CAT ou le certificat a été délivré
b) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des
alinéas 21(1)a) à c) pour importer un modèle d’appareil autre que celui
pour lequel le CAT ou le certificat a été délivré
c) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des
alinéas 21(1)a) à c) pour distribuer un modèle d’appareil autre que celui
pour lequel le CAT ou le certificat a été délivré
d) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des
alinéas 21(1)a) à c) pour louer un modèle d’appareil autre que celui pour
lequel le CAT ou le certificat a été délivré
e) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des
alinéas 21(1)a) à c) pour mettre en vente un modèle d’appareil autre que
celui pour lequel le CAT ou le certificat a été délivré
f) Se prévaloir d’un CAT ou d’un certificat visé à l’un des alinéas 21(1)a)
à c) pour vendre un modèle d’appareil autre que celui pour lequel le CAT
ou le certificat a été délivré
2. The Regulations are amended by adding, after Schedule XIII, the Schedule XIII.1 set out in the schedule to these
Regulations.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe XIII, de l’annexe XIII.1 figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1996, c. 7, s. 4
S.C. 1992, c. 47
SOR/96-313
498
b
1
L.C. 1996, ch. 7, art. 4
L.C. 1992, ch. 47
DORS/96-313
2008-03-19
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
SCHEDULE XIII.1
(Sections 1 to 3)
ANNEXE XIII.1
(articles 1 à 3)
TELECOMMUNICATIONS ACT
LOI SUR LES TÉLÉCOMMUNICATIONS
PART I
PARTIE I
Telecommunications Act
Loi sur les télécommunications
Column I
Item
Provision of
Telecommunications
Act
1.
69.2(1)
2.
69.2(2)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-71
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Column II
Short-Form Description
(a) Distributing a
telecommunications apparatus for
which a technical acceptance
certificate is required otherwise
than in accordance with the
certificate
(b) Leasing a telecommunications
apparatus for which a technical
acceptance certificate is required
otherwise than in accordance with
the certificate
(c) Offering for sale a
telecommunications apparatus for
which a technical acceptance
certificate is required otherwise
than in accordance with the
certificate
(d) Selling a telecommunications
apparatus for which a technical
acceptance certificate is required
otherwise than in accordance with
the certificate
(e) Importing a
telecommunications apparatus for
which a technical acceptance
certificate is required otherwise
than in accordance with the
certificate
(a) Distributing a
telecommunications apparatus for
which technical specifications or
markings are required that does not
comply with those requirements
(b) Leasing a telecommunications
apparatus for which technical
specifications or markings are
required that does not comply with
those requirements
(c) Offering for sale a
telecommunications apparatus for
which technical specifications or
markings are required that does not
comply with those requirements
(d) Selling a telecommunications
apparatus for which technical
specifications or markings are
required that does not comply with
those requirements
(e) Importing a
telecommunications apparatus for
which technical specifications or
markings are required that does not
comply with those requirements
Column III
Colonne I
Fine ($)
Article
Disposition
de la Loi sur les
télécommunications
1.
69.2(1)
500
500
500
500
500
500
500
500
500
500
2.
69.2(2)
Colonne II
Colonne III
Description abrégée
Amende ($)
a) Distribuer un appareil de
télécommunication pour lequel un
certificat d’approbation technique
est exigé autrement qu’en
conformité avec celui-ci
b) Louer un appareil de
télécommunication pour lequel un
certificat d’approbation technique
est exigé autrement qu’en
conformité avec celui-ci
c) Mettre en vente un appareil de
télécommunication pour lequel un
certificat d’approbation technique
est exigé autrement qu’en
conformité avec celui-ci
d) Vendre un appareil de
télécommunication pour lequel un
certificat d’approbation technique
est exigé autrement qu’en
conformité avec celui-ci
e) Importer un appareil de
télécommunication pour lequel un
certificat d’approbation technique
est exigé autrement qu’en
conformité avec celui-ci
500
a) Distribuer un appareil de
télécommunication qui ne respecte
pas les spécifications techniques ou
normes de marquage qui lui sont
imposées
b) Louer un appareil de
télécommunication qui ne respecte
pas les spécifications techniques ou
normes de marquage qui lui sont
imposées
c) Mettre en vente un appareil de
télécommunication qui ne respecte
pas les spécifications techniques ou
normes de marquage qui lui sont
imposées
d) Vendre un appareil de
télécommunication qui ne respecte
pas les spécifications techniques ou
normes de marquage qui lui sont
imposées
e) Importer un appareil de
télécommunication qui ne respecte
pas les spécifications techniques ou
normes de marquage qui lui sont
imposées
500
500
500
500
500
500
500
500
500
499
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-71
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
PART II
PARTIE II
Telecommunications Apparatus Regulations
Règlement sur les appareils de télécommunication
Column I
Column II
Item
Provision of the
Telecommunications
Apparatus
Regulations
1.
5(3)
Short-Form Description
Column III
Colonne I
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur
les appareils de
télécommunication
1.
5(3)
(a) Removing markings from a
telecommunications apparatus
(b) Replacing markings on a
telecommunications apparatus
(c) Altering markings on a
telecommunications apparatus
500
500
500
2.
5(4)
Marking a telecommunications
apparatus to indicate compliance
with the applicable technical
specifications when it does not
comply
500
2.
5(4)
3.
5(5)
Indicating how to modify a
telecommunications apparatus so
that it will not comply with the
applicable technical specifications
500
3.
5(5)
Colonne II
Colonne III
Description abrégée
Amende ($)
a) Enlever des marques apposées
sur un appareil de
télécommunication
b) Remplacer des marques
apposées sur un appareil de
télécommunication
c) Modifier des marques apposées
sur un appareil de
télécommunication
Marquer un appareil de
télécommunication pour indiquer
sa conformité à des spécifications
techniques alors que l’appareil
n’est pas conforme à ces
spécifications
Indiquer la façon de modifier un
appareil de télécommunication de
sorte qu’il ne soit plus conforme
aux spécifications techniques
applicables
500
500
500
500
500
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
The Contraventions Act (the Act) was passed in October 1992
to establish a simplified procedure for prosecuting certain federal
offences. The Act provides that offences designated as “contraventions” may be prosecuted by means of a ticket. At the request
of the provinces and as a result of the Program Review initiative,
the Act was amended in 1996 to make it possible to use provincial and territorial offence schemes for the prosecution of contraventions. The Act, as amended, also authorizes the signing of
agreements with provincial and territorial governments respecting
the administrative and technical aspects of implementing the contraventions scheme.
Description
La Loi sur les contraventions (la Loi) a été adoptée en octobre
1992 afin d’établir une procédure simplifiée de poursuite de certaines infractions fédérales. Cette Loi prévoit que les infractions
qualifiées de « contraventions » peuvent être poursuivies par
procès-verbal de contravention. À la demande des provinces et à
la suite de l’Initiative d’examen des programmes, la Loi a été
modifiée en 1996 pour permettre le recours au régime pénal de
chaque province et territoire pour engager des poursuites pour des
contraventions. La Loi telle que modifiée permet également la
conclusion d’ententes avec les gouvernements provinciaux et
territoriaux portant sur les aspects administratifs et techniques
entourant l’application de leur régime aux contraventions.
Pris en vertu de l’article 8 de la Loi, le Règlement sur les contraventions qualifie comme contraventions certaines infractions
fédérales, en donne une description abrégée et fixe le montant de
l’amende à payer pour chacune d’elles. Ce règlement a été modifié à maintes reprises depuis son entrée en vigueur pour y ajouter
de nouvelles contraventions ou pour tenir compte des modifications aux lois ou règlements sectoriels créant les infractions.
Cette modification au Règlement sur les contraventions désigne, comme contraventions, plusieurs infractions à la Loi sur les
télécommunications et au Règlement sur les appareils de télécommunications et fixe le montant de l’amende à payer pour chacune d’elles. Les amendes prévues vont de pair avec les amendes
prévues pour des contraventions similaires en vertu de la Loi sur
les télécommunications et de ses règlements. Cette modification
fait suite à l’adoption du Règlement sur les appareils de télécommunications et à des modifications à la Loi sur les télécommunications
The Contraventions Regulations are made pursuant to section 8
of the Act. These Regulations identify the federal offences that
have been designated as contraventions, establish a short-form description and set the applicable fine for each of them. They have
been amended numerous times since their coming into force to
add new contraventions or to reflect changes to the enactments
that created the offences.
This amendment to the Contraventions Regulations designates,
as contraventions, several offences under the Telecommunications
Act and the Telecommunications Apparatus Regulations and sets
the applicable fine for each of them. The fines proposed are consistent with fines for similar contraventions under the Telecommunications Act and related regulations. This amendment reflects
the new Telecommunications Apparatus Regulations and changes
made to the Telecommunications Act to enable Canada’s full participation in several international Mutual Recognition Agreements
500
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SOR/DORS/2008-71
on the conformity assessment of telecommunications and radio
apparatus. This amendment also changes the descriptions of certain contraventions under the Radiocommunication Regulations
as a result of amendments to those Regulations.
qui ont permis au Canada de remplir ses engagements en vertu
des accords de reconnaissance mutuelle internationaux visant la
vérification de la conformité des appareils de télécommunication
et de radiocommunication. Cette modification apporte aussi des
changements à la description abrégée de certaines contraventions
sous le régime du Règlement sur la radiocommunication en raison
de modifications apportées à ce règlement.
Alternatives
In order to decriminalize a federal offence and give individuals
the possibility of pleading guilty without having to appear in
court, it is necessary that the Governor in Council designates that
offence as a contravention pursuant to section 8 of the Act. An
alternative to this amendment would have been to maintain the
status quo and continue prosecuting those offences under the
Telecommunications Act and the Telecommunications Apparatus
Regulations pursuant to the summary conviction process of the
Criminal Code. This option was rejected as it would have maintained a cumbersome and expensive means of prosecuting these
relatively minor offences.
Solutions envisagées
Pour que les infractions fédérales soient décriminalisées et que
les particuliers puissent plaider coupable à ces infractions sans
avoir à comparaître en cour, le gouverneur en conseil doit, en vertu de l’article 8 de la Loi, qualifier ces infractions de contraventions. Une option aurait été de continuer à poursuivre les infractions sous la Loi sur les télécommunications et au Règlement sur
les appareils de télécommunications selon la procédure sommaire
prévue au Code criminel. Cette option a été rejetée car elle maintiendrait une procédure lourde et coûteuse pour la poursuite de
ces infractions relativement mineures.
Benefits and costs
The Contraventions Regulations are an essential element for
the pursuit of the following three objectives underlying the Act:
to decriminalize certain federal offences, to ease the courts’ workload and to facilitate the enforcement of federal legislation. This
amendment to the Regulations does not impose new restrictions
or burdens on individuals or businesses. It is part of a system that
will ensure that the enforcement of the designated offences will
be less onerous on the offender and more proportionate and appropriate to the seriousness of the violation.
Avantages et coûts
Le Règlement sur les contraventions constitue un élément essentiel de la poursuite des trois objectifs suivants qui sous-tendent
la Loi : décriminaliser certaines infractions fédérales, alléger la
charge de travail des tribunaux et permettre de mieux appliquer la
législation fédérale. Cette modification au Règlement n’impose
pas de nouvelles restrictions ni de nouveaux obstacles aux particuliers ou aux entreprises. Elle fait partie d’un système en vertu
duquel l’application des infractions désignées sera moins pénible
pour le contrevenant et plus proportionnée et appropriée à la gravité de l’infraction.
Bien qu’aucune donnée ne permette d’établir des comparaisons, tous les principaux intervenants s’entendent pour dire que le
fait de désigner certaines infractions comme contraventions se
traduira par des économies pour tout le système judiciaire et procurera à la population une procédure plus rapide et plus pratique
de traitement des infractions fédérales.
While there is no data from which one can draw a comparison,
there is consensus among all key players that designating contraventions will result in savings to the entire justice system and
provide the public with a quicker and more convenient process
for handling federal offences.
Consultation
This amendment to the Contraventions Regulations was published on November 3, 2007, in Part I of the Canada Gazette for a
30-day consultation period. No comments were received during
that period.
Consultations
Cette modification au Règlement sur les contraventions a paru
dans l’édition du 3 novembre 2007 de la Partie I de la Gazette du
Canada pour une période de consultation de 30 jours. Aucun
commentaire n’a été reçu durant cette période.
Compliance and enforcement
Compliance with these Regulations is not an issue as they only
purport to identify the offences that are being designated as contraventions, give a short-form description of these offences and
provide the applicable fines.
Respect et exécution
Le respect de ce règlement ne pose pas de problème car son
seul but est de qualifier de contraventions certaines infractions,
d’en formuler la description abrégée et de fixer le montant de
l’amende qui s’applique à ces infractions.
Contact
Jean-Pierre Baribeau
Legal Counsel
Contraventions Act Implementation Management
Department of Justice
275 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 613-941-4880
Fax: 613-998-1175
Email: jean-pierre.baribeau@justice.gc.ca
Personne-ressource
Jean-Pierre Baribeau
Conseiller juridique
Gestion de la mise en œuvre de la Loi sur les contraventions
Ministère de la Justice
275, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 613-941-4880
Télécopieur : 613-998-1175
Courriel : jean-pierre.baribeau@justice.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
501
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SI/TR/2008-28
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SI/2008-28 March 19, 2008
Enregistrement
TR/2008-28 Le 19 mars 2008
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Sale of the Digby Fisherman’s Wharf Remission
Order
Décret de remise visant la vente du Fisherman’s
Wharf de Digby
P.C. 2008-405
C.P. 2008-405
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Transport, Infrastructure and Communities and the
Treasury Board, pursuant to subsection 23(2.1)a of the Financial
Administration Actb, hereby makes the annexed Sale of the Digby
Fisherman’s Wharf Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et du Conseil du Trésor et en vertu
du paragraphe 23(2.1)a de la Loi sur la gestion des finances publiquesb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant la vente du Fisherman’s Wharf de Digby, ci-après.
SALE OF THE DIGBY FISHERMAN’S
WHARF REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LA VENTE
DU FISHERMAN’S WHARF DE DIGBY
REMISSION
REMISE
1. Remission is granted to the Maritime Harbours Society in respect of a debt owed to Her Majesty in the amount of $480,500
arising out of an agreement signed on October 21, 1999 in accordance with the Port Divestiture Program.
1. Est accordée à la Maritime Harbours Society la remise d’une
dette de 480 500 $ due à Sa Majesté en vertu d’un accord signé le
21 octobre 1999 conformément au Programme de cession des
ports.
CONDITION
CONDITION
2. The remission is granted on the condition that the Maritime
Harbours Society provides Her Majesty, represented by the
Minister of Transport, with evidence of the sale of the Digby
Fisherman’s Wharf to the Digby Harbour Port Association.
2. La remise est accordée à la condition que la Maritime Harbours Society fournisse à Sa Majesté, représentée par le ministre
des Transports, la preuve de la vente du Fisherman’s Wharf de
Digby à la Digby Harbour Port Association.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du Décret.)
The Order provides for the remission of a debt of $480,500 that
is owed to Her Majesty by the Maritime Harbours Society upon
the sale of the Digby Fisherman’s Wharf to the Digby Harbour
Port Association. This remission will contribute to the long-term
viability of the Digby Fisherman’s Wharf by facilitating the
change in ownership of the Wharf from the Maritime Harbours
Society to the local Digby Harbour Port Association.
Le Décret accorde la remise d’une dette de 480 500 $ due à
Sa Majesté par la Maritime Harbours Society à la suite de la vente
du Fisherman’s Wharf de Digby à la Digby Harbour Port Association. Cette remise contribuera à assurer la viabilité à long
terme du Fisherman’s Wharf de Digby en facilitant son transfert
de propriété entre la Maritime Harbours Society et l’association
locale Digby Harbour Port Association.
———
———
a
a
b
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
R.S., c. F-11
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
502
b
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
L.R., ch. F-11
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SI/TR/2008-29
Registration
SI/2008-29 March 19, 2008
Enregistrement
TR/2008-29 Le 19 mars 2008
PUBLIC SAFETY ACT, 2002
LOI DE 2002 SUR LA SÉCURITÉ PUBLIQUE
Order Fixing June 1, 2008 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the
Explosives Act
Décret fixant au 1er juin 2008 la date d’entrée
en vigueur de certains articles de la Loi sur
les explosifs
P.C. 2008-406
C.P. 2008-406
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to
subsection 112(1) of the Public Safety Act, 2002 (the “Act”), being chapter 15 of the Statutes of Canada, 2004, hereby fixes
June 1, 2008 as the day on which subsection 36(1) of the Act, the
definition “restricted component” in section 2 of the Explosives
Act, as enacted by subsection 36(2) of the Act, paragraph 5(a.31)
of the Explosives Act, as enacted by subsection 37(1) of the Act,
subsections 37(4) and (6) of the Act, sections 41 to 49 of the Act
and section 29 of the Explosives Act, as enacted by section 51 of
the Act, come into force.
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et
en vertu du paragraphe 112(1) de la Loi de 2002 sur la sécurité
publique (la « Loi »), chapitre 15 des Lois du Canada (2004), Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 1er juin
2008 la date d’entrée en vigueur du paragraphe 36(1) de la Loi, de
la définition de « composant d’explosif limité » à l’article 2 de la
Loi sur les explosifs, édictée par le paragraphe 36(2) de la Loi, de
l’alinéa 5a.31) de la Loi sur les explosifs, édicté par le paragraphe 37(1) de la Loi, des paragraphes 37(4) et (6) et des articles 41
à 49 de la Loi et de l’article 29 de la Loi sur les explosifs, édicté
par l’article 51 de la Loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du Décret.)
The Order fixes June 1, 2008 as the day on which certain provisions of the Explosives Act, as enacted by the Public Safety Act,
2002, come into force. Those provisions allow for the increased
control over the importation, exportation, transportation through
Canada, acquisition, possession and sale of explosives and certain
components of explosives, and provide increased penalties for
certain offences.
Le Décret fixe au 1er juin 2008 la date d’entrée en vigueur de
certaines dispositions de la Loi sur les explosifs, telles qu’elles
sont modifiées par la Loi de 2002 sur la sécurité publique. Ces
dispositions permettent un contrôle accru de l’importation, de
l’exportation, du transport en transit au Canada, de l’acquisition,
de la possession et de la vente d’explosifs et de certains composants d’explosif et augmentent les peines sanctionnant certaines
infractions.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
503
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SI/TR/2008-30
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Registration
SI/2008-30 March 19, 2008
Enregistrement
TR/2008-30 Le 19 mars 2008
AN ACT TO AMEND THE CANADA PENSION PLAN AND
THE OLD AGE SECURITY ACT
LOI MODIFIANT LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
ET LA LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
Order Fixing March 3, 2008 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 3 mars 2008 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2008-412
C.P. 2008-412
February 28, 2008
Le 28 février 2008
Whereas subsection 114(4)a of the Canada Pension Plan provides that if any enactment of Parliament contains any provision
that alters, or the effect of which is to alter, either directly or indirectly and either immediately or in the future, any of the matters
referred to in that subsection it shall be deemed to be a term of
that enactment, whether or not it is expressly stated in that Act,
that the provision shall come into force only on a day to be fixed
by order of the Governor in Council, which order may not be
made and shall not in any case have any force or effect unless the
lieutenant governor in council of each of at least two thirds of the
included provinces, having in the aggregate not less than two
thirds of the population of all of the included provinces, has signified the consent of that province to the enactment;
Whereas, by An Act to Amend the Canada Pension Plan and
the Old Age Security Act, chapter 11 of the Statutes of Canada,
2007, the Canada Pension Plan was amended with respect to the
matters referred to in subsection 114(4)a of the Canada Pension
Plan;
And whereas the lieutenant governor in council of each of at
least two thirds of the included provinces, having in the aggregate not less than two thirds of the population of all the included
provinces, has signified the consent of that province to those
amendments;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to
subsection 39(2) of an Act to Amend the Canada Pension Plan
and the Old Age Security Act, assented to on May 3, 2007 being
chapter 11 of the Statutes of Canada , 2007, hereby fixes March 3,
2008 as the day on which sections 2, 12 to 14, and 36 of that Act
come into force.
Attendu que le paragraphe 114(4)a du Régime de pensions du
Canada prévoit qu’un texte législatif fédéral renfermant une disposition qui modifie, ou dont l’effet est de modifier, directement
ou indirectement, immédiatement ou à une date ultérieure l’une
ou l’autre des questions visées à ce paragraphe, est réputé, même
s’il ne le déclare pas expressément, décréter que cette disposition
n’entrera en vigueur qu’à la date fixée par décret du gouverneur
en conseil, lequel décret ne peut être pris et ne doit en aucun cas
avoir de valeur ou d’effet tant que les lieutenants-gouverneurs en
conseil d’au moins les deux tiers des provinces incluses, comptant
au total les deux tiers au moins de la population de toutes les provinces incluses, n’ont pas signifié le consentement de leur province respective à la modification envisagée;
Attendu que la Loi modifiant le Régime de pensions du Canada
et la Loi sur la sécurité de la vieillesse, chapitre 11 des Lois du
Canada (2007), modifie le Régime de pensions du Canada en ce
qui touche les questions visées au paragraphe 114(4)a de cette loi;
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du Décret.)
The Order fixes March 3, 2008 as the day on which sections 2,
12 to 14, and 36 of An Act to Amend the Canada Pension Plan
and the Old Age Security Act (the Act) come into force.
Section 2 of the Act changes the contributory requirement for
disability benefits under the Canada Pension Plan for contributors with 25 or more years of contributions to the Canada Pension
Plan, to require contributions in only three of the last six years in
the contributory period. Other contributors will continue to have
to meet the existing requirement of contributions in four of the
last six years in their contributory period.
Le Décret fixe au 3 mars 2008 la date d’entrée en vigueur des
articles 2, 12 à 14 et 36 de la Loi modifiant le Régime de pensions
du Canada et la Loi sur la sécurité de la vieillesse.
L’article 2 de cette loi remanie l’exigence en matière de cotisations pour l’admissibilité aux prestations d’invalidité du Régime
de pensions du Canada. Il prévoit que les cotisants ayant cotisé
au Régime pendant au moins 25 ans doivent avoir cotisé pendant
seulement trois des six dernières années de leur période cotisable.
Tout autre cotisant devra satisfaire à l’exigence existante, soit
avoir cotisé pendant quatre des six dernières années de leur période cotisable.
———
———
a
a
S.C. 2003, c. 5, s.10
504
Attendu que les lieutenants-gouverneurs en conseil d’au moins
les deux tiers des provinces incluses, comptant au total les deux
tiers au moins de la population de toutes les provinces incluses
ont signifié le consentement de leur province respective aux modifications envisagées,
À ces causes sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 39(2) de la Loi modifiant le Régime de
pensions du Canada et la Loi sur la sécurité de la vieillesse, sanctionnée le 3 mai 2007, chapitre 11 des Lois du Canada (2007),
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 3 mars
2008 la date d’entrée en vigueur des articles 2, 12 à 14 et 36 de
cette loi.
L.C. 2003, ch. 5, art. 10
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Sections 12 to 14 of the Act implement the existing full funding provision for new benefits and benefit enhancements. They
also provide for their calculation, the requirements for public
reporting of those costs and the integration of these costs in the
process for setting the contribution rate.
Section 36 of the Act states the transitional provisions for the
amendments in section 2 of the Act. It states that section 2 applies
to an application for a disability benefit made in or after the
month in which section 2 comes into force. It further states that
the contributor making the application must be deemed to have
become disabled no earlier than 15 months before the month in
which section 2 comes into force.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SI/TR/2008-30
Les articles 12 à 14 de cette loi font en sorte que la disposition
de capitalisation intégrale actuelle s’applique aux prestations
nouvelles ou bonifiées. Ils prévoient en outre le calcul de ces
prestations, l’obligation de publier ces coûts et la prise en compte
de ces derniers dans l’établissement du taux de cotisation.
L’article 36 de cette loi énonce les dispositions transitoires visant les modifications prévues à l’article 2 de celle-ci. Il prévoit
que l’article 2 s’applique aux demandes de pension d’invalidité
présentées durant le mois de l’entrée en vigueur de cet article ou
par la suite. Il prévoit en outre que le cotisant qui présente la demande est réputé être devenu invalide au plus tôt 15 mois avant le
mois de l’entrée en vigueur de l’article 2.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
505
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6 SI/TR/2008-33
Registration
SI/2008-33 March 19, 2008
Enregistrement
TR/2008-33 Le 19 mars 2008
AN ACT TO AMEND THE LAW GOVERNING FINANCIAL
INSTITUTIONS AND TO PROVIDE FOR RELATED AND
CONSEQUENTIAL MATTERS
LOI MODIFIANT LA LÉGISLATION RÉGISSANT LES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET COMPORTANT DES
MESURES CONNEXES ET CORRÉLATIVES
Order Fixing March 8, 2008 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 8 mars 2008 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2008-508
C.P. 2008-508
March 6, 2008
Le 6 mars 2008
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 452
of An Act to amend the law governing financial institutions and to
provide for related and consequential matters, assented to on
March 29, 2007, chapter 6 of the Statutes of Canada, 2007, hereby fixes March 8, 2008 as the day on which sections 9, 24, 49, 67,
68, 111, 147, 160, 197, 316, 343, 358, 386 to 391 and 409 to 412
of that Act come into force.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 452 de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives, sanctionnée le 29 mars 2007, chapitre 6 des Lois du
Canada (2007), Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil fixe au 8 mars 2008 la date d’entrée en vigueur des articles 9, 24, 49, 67, 68, 111, 147, 160, 197, 316, 343, 358, 386 à
391 et 409 à 412 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du Décret.)
The Order fixes March 8, 2008 as the day on which certain
provisions of An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for related and consequential matters comes
into force. Those provisions amend certain acts governing financial institutions. They make changes to the Bank Act, the Cooperative Credit Associations Act, the Insurance Companies Act,
the Trust and Loan Companies Act, An Act to amend certain Acts
in relation to financial institutions, chapter 54 of the Statutes of
Canada, 2005, and the Canada Deposit Insurance Corporation
Act.
Le Décret fixe au 8 mars 2008 l’entrée en vigueur de certaines
dispositions de la Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et comportant des mesures connexes et corrélatives. Ces dispositions modifient certaines lois régissant les institutions financières. Elles apportent des modifications aux lois
suivantes : la Loi sur les banques, la Loi sur les associations coopératives de crédit, la Loi sur les sociétés d’assurances, la Loi sur
les sociétés de fiducie et de prêt, la Loi modifiant certaines lois
relatives aux institutions financières, chapitre 54 des Lois du
Canada (2005), et la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du
Canada.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
506
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6SOR/DORS/2007-001
Erratum:
Erratum :
Gazette du Canada, Partie II, Vol. 142, no 4, le 20 février 2008
Canada Gazette, Part II, Vol. 142, No. 4, February 20, 2008
SOR/2008-37
DORS/2008-37
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Chicken Marketing
Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances
à payer pour la commercialisation des poulets au
Canada
At page 311
À la page 311
Delete section 1 and subsection 1(2)
Retranchez l’article 1
and replace with the following:
et le remplacez par ce qui suit :
1. (1) Paragraph 3(1)(c) of the Canadian
Chicken Marketing Levies Order1 is replaced by
the following:
1. (1) L’alinéa 3(1)c) de l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
poulets au Canada1 est remplacé par ce qui suit :
(c) in the Province of Nova Scotia, 1.39 cents;
c) en Nouvelle-Écosse, 1,39 cents;
(2) Paragraph 3(1)(g) of the Order is replaced
by the following:
(g) in the Province of Prince Edward Island,
1.44 cents;
———
1
SOR/2002-35
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2008
———
1
DORS/2002-35
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2008
507
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2008
SOR/2008-44
SOR:
SI:
SOR/2008-44—71 SI/2008-28—30 and 33
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instruments or Other Document
Page
Treasury Board
Regulations Amending the Receipt and Deposit of Public Money
Regulations, 1997 ..........................................................................................
396
SOR/2008-45
2008-403
Foreign Affairs and
International Trade
Exemption Regulations (Persons)..................................................................
400
SOR/2008-46
2008-404
Finance
Foreign Affairs and
International Trade
Regulations Amending the Export Development Canada Exercise of
Certain Powers Regulations...........................................................................
407
SOR/2008-47
2008-407
Natural Resources
Restricted Components Regulations ..............................................................
411
SOR/2008-48
2008-408
Finance
Returnable Beverage Container (GST/HST) Regulations..............................
427
SOR/2008-49
2008-410
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Members of the
Canadian Forces and Police Officers)............................................................
429
SOR/2008-50
2008-413
Finance
Calculation of Contribution Rates Regulations, 2007....................................
432
SOR/2008-51
2008-414
Indian Affairs and Northern
Development
Order Amending the Schedule to the First Nations Land
Management Act............................................................................................
438
SOR/2008-52
2008-444
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations ...................
442
SOR/2008-53
2008-445
Treasury Board
Finance
Industry
Regulations Amending the Ford New Holland, Inc. Loan Regulations .........
445
SOR/2008-54
2008-451
Citizenship and
Immigration
Regulations Amending the Immigration and Refugee Protection
Regulations ....................................................................................................
448
Environment
Order 2007-66-12-01 Amending the Domestic Substances List ....................
452
SOR/2008-55
SOR/2008-56
Environment
Order 2007-87-12-01 Amending the Domestic Substances List ....................
455
SOR/2008-57
2008-509
Finance
Corporate Interrelationships (Banks and Bank Holding Companies)
Regulations ....................................................................................................
457
SOR/2008-58
2008-510
Finance
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit Associations)
Regulations ....................................................................................................
464
SOR/2008-59
2008-511
Finance
Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding
Companies) Regulations ................................................................................
466
SOR/2008-60
2008-512
Finance
Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies) Regulations ........
468
SOR/2008-61
2008-513
Finance
Regulations Amending the Notices of Uninsured Deposits Regulations .......
470
SOR/2008-62
2008-514
Finance
Regulations Amending the Prescribed Deposits (Banks without Deposit
Insurance) Regulations ..................................................................................
472
SOR/2008-63
2008-515
Finance
Regulations Amending the Shared Premises Regulations (Banks) ................
473
SOR/2008-64
2008-516
Finance
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) ....
474
SOR/2008-65
2008-517
Finance
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail Associations) ................
476
SOR/2008-66
2008-518
Finance
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies Without Deposit
Insurance) Regulations ..................................................................................
478
SOR/2008-67
2008-519
Finance
Prescribed Deposits (Retail Associations Without Deposit Insurance)
Regulations ....................................................................................................
480
SOR/2008-68
2008-520
Finance
Shared Premises Regulations (Trust and Loan Companies)...........................
482
SOR/2008-69
2008-521
Finance
Shared Premises Regulations (Retail Associations).......................................
483
SOR/2008-70
2008-522
Health
Regulations Amending the Patented Medicines Regulations, 1994 ...............
484
SOR/2008-71
2008-523
Justice
Regulations Amending the Contraventions Regulations................................
498
SI/2008-28
2008-405
Transport
Treasury Board
Sale of the Digby Fisherman’s Wharf Remission Order................................
502
SI/2008-29
2008-406
Natural Resources
Order Fixing June 1, 2008 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Explosives Act ......................................................................
503
SI/2008-30
2008-412
Finance
Order Fixing March 3, 2008 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of An Act to Amend the Canada Pension Plan and the
Old Age Security Act.....................................................................................
504
i
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
SOR/2008-44—71 SI/2008-28—30 and 33
TABLE OF CONTENTS — Continued
Registration
No.
P.C.
2008
Department
Name of Statutory Instruments or Other Document
SI/2008-33
2008-508
Finance
Order Fixing March 8, 2008 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of An Act to amend the law governing financial
institutions and to provide for related and consequential matters ..................
ii
Page
506
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2008-44—71 SI/2008-28—30 and 33
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Calculation of Contribution Rates Regulations, 2007 ...............................................
Canada Pension Plan
SOR/2008-50
28/02/08
432
n
Canadian Chicken Marketing Levies Order — Order Amending .............................
Farm Products Agencies Act
SOR/2008-37
13/02/08
507
e
Canadian Wheat Board Regulations — Regulations Amending ...............................
Canadian Wheat Board Act
SOR/2008-52
28/02/08
442
Contraventions Regulations — Regulations Amending ............................................
Contraventions Act
SOR/2008-71
06/03/08
498
Corporate Interrelationships (Banks and Bank Holding Companies) Regulations ....
Bank Act
SOR/2008-57
06/03/08
457
n
Corporate Interrelationships (Cooperative Credit Associations) Regulations ...........
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2008-58
06/03/08
464
n
SOR/2008-59
06/03/08
466
n
Corporate Interrelationships (Trust and Loan Companies) Regulations....................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2008-60
06/03/08
468
n
Domestic Substances List — Order 2007-66-12-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2008-55
29/02/08
452
Domestic Substances List — Order 2007-87-12-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2008-56
29/02/08
455
Exemption Regulations (Persons) .............................................................................
Export and Import Permits Act
SOR/2008-45
28/02/08
400
SOR/2008-46
28/02/08
407
Ford New Holland, Inc. Loan Regulations — Regulations Amending......................
Department of Industry Act
SOR/2008-53
28/02/08
445
Immigration and Refugee Protection Regulations — Regulations Amending...........
Immigration and Refugee Protection Act
SOR/2008-54
28/02/08
448
SOR/2008-49
28/02/08
429
Notices of Uninsured Deposits Regulations — Regulations Amending....................
Bank Act
SOR/2008-61
06/03/08
470
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Retail Associations) ............................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2008-65
06/03/08
476
n
Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2008-64
06/03/08
474
n
Order Fixing June 1, 2008 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Explosives Act ............................................................................
Public Safety Act, 2002
SI/2008-29
19/03/08
503
n
Order Fixing March 3, 2008 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Act...............................................................................................
An Act to amend the Canada Pension Plan and the Old Age Security Act
SI/2008-30
19/03/08
504
n
SI/2008-33
19/03/08
506
n
SOR/2008-70
06/03/08
484
SOR/2008-62
06/03/08
472
Corporate Interrelationships (Insurance Companies and Insurance Holding
Companies) Regulations......................................................................................
Insurance Companies Act
Export Development Canada Exercise of Certain Powers Regulations —
Regulations Amending ........................................................................................
Export Development Act
Income Tax Regulations (Members of the Canadian Forces and
Police Officers) — Regulations Amending .........................................................
Income Tax Act
Order Fixing March 8, 2008 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Act...............................................................................................
An Act to amend the law governing financial institutions and to provide for
related and consequential matters
Patented Medicines Regulations, 1994 — Regulations Amending ...........................
Patent Act
Prescribed Deposits (Banks without Deposit Insurance) Regulations —
Regulations Amending ........................................................................................
Bank Act
iii
Page
Comments
n
2008-03-19
Canada Gazette Part II, Vol. 142, No. 6
SOR/2008-44—71 SI/2008-28—30 and 33
INDEX — Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Prescribed Deposits (Retail Associations Without Deposit Insurance)
Regulations .........................................................................................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2008-67
06/03/08
480
n
Prescribed Deposits (Trust and Loan Companies Without Deposit Insurance)
Regulations .........................................................................................................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2008-66
06/03/08
478
n
Receipt and Deposit of Public Money Regulations, 1997 — Regulations
Amending ............................................................................................................
Financial Administration Act
SOR/2008-44
28/02/08
396
Restricted Components Regulations..........................................................................
Explosives Act
SOR/2008-47
28/02/08
411
n
Returnable Beverage Container (GST/HST) Regulations .........................................
Excise Tax Act
SOR/2008-48
28/02/08
427
n
Sale of the Digby Fisherman’s Wharf Remission Order ...........................................
Financial Administration Act
SI/2008-28
19/03/08
502
n
Schedule to the First Nations Land Management Act — Order Amending...............
First Nations Land Management Act
SOR/2008-51
28/02/08
438
Shared Premises Regulations (Banks) — Regulations Amending.............................
Bank Act
SOR/2008-63
06/03/08
473
Shared Premises Regulations (Retail Associations) ..................................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2008-69
06/03/08
483
n
Shared Premises Regulations (Trust and Loan Companies) ......................................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2008-68
06/03/08
482
n
iv
Page
Comments
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6
TABLE DES MATIÈRES DORS :
TR :
No d’enregistrement
C.P.
2008
DORS/2008-44
DORS/2008-44—71TR/2008-28—30 et 33
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement de 1997 sur la réception et le dépôt des
fonds publics..................................................................................................
396
DORS/2008-45
2008-403
Affaires étrangères et
Commerce international
Règlement sur l’exemption (personnes).........................................................
400
DORS/2008-46
2008-404
Finances
Affaires étrangères et
Commerce international
Règlement modifiant le Règlement sur l’exercice de certains pouvoirs par
Exportation et développement Canada...........................................................
407
DORS/2008-47
2008-407
Ressources naturelles
Règlement sur les composants d’explosif limités ..........................................
411
DORS/2008-48
2008-408
Finances
Règlement sur les contenants consignés (TPS/TVH).....................................
427
DORS/2008-49
2008-410
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (membres des
Forces canadiennes et agents de police).........................................................
429
DORS/2008-50
2008-413
Finances
Règlement de 2007 sur le calcul des taux de cotisation ................................
432
DORS/2008-51
2008-414
Affaires indiennes et
du Nord canadien
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur la gestion des terres des premières
nations ...........................................................................................................
438
DORS/2008-52
2008-444
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne
du blé .............................................................................................................
442
DORS/2008-53
2008-445
Conseil du Trésor
Finances
Industrie
Règlement modifiant le Règlement sur le prêt à Ford New Holland Inc........
445
DORS/2008-54
2008-451
Citoyenneté et Immigration
Règlement modifiant le Règlement sur l’immigration et la protection des
réfugiés ..........................................................................................................
448
DORS/2008-55
Environnement
Arrêté 2007-66-12-01 modifiant la Liste intérieure .......................................
452
DORS/2008-56
Environnement
Arrêté 2007-87-12-01 modifiant la Liste intérieure .......................................
455
DORS/2008-57
2008-509
Finances
Règlement sur les relations intersociétés (banques et sociétés de
portefeuille bancaires) ...................................................................................
457
DORS/2008-58
2008-510
Finances
Règlement sur les relations intersociétés (associations coopératives de
crédit) ............................................................................................................
464
DORS/2008-59
2008-511
Finances
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés d’assurances et sociétés
de portefeuille d’assurances)..........................................................................
466
DORS/2008-60
2008-512
Finances
Règlement sur les relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt) .......
468
DORS/2008-61
2008-513
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non
assurés ...........................................................................................................
470
DORS/2008-62
2008-514
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les dépôts (banques sans police
d’assurance-dépôts) .......................................................................................
472
DORS/2008-63
2008-515
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur le partage des locaux (banques) .......
473
DORS/2008-64
2008-516
Finances
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie
et de prêt).......................................................................................................
474
DORS/2008-65
2008-517
Finances
Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (associations de
détail).............................................................................................................
476
DORS/2008-66
2008-518
Finances
Règlement sur les dépôts (sociétés de fiducie et de prêt sans police
d’assurance-dépôts) .......................................................................................
478
DORS/2008-67
2008-519
Finances
Règlement sur les dépôts (associations de détail sans police d’assurancedépôts) ...........................................................................................................
480
DORS/2008-68
2008-520
Finances
Règlement sur le partage des locaux (sociétés de fiducie et de prêt)..............
482
DORS/2008-69
2008-521
Finances
Règlement sur le partage des locaux (associations de détail).........................
483
DORS/2008-70
2008-522
Santé
Règlement modifiant le Règlement de 1994 sur les médicaments brevetés ...
484
DORS/2008-71
2008-523
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur les contraventions ............................
498
TR/2008-28
2008-405
Conseil du Trésor
Transports
Décret de remise visant la vente du Fisherman’s Wharf de Digby ................
502
v
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6
DORS/2008-44—71TR/2008-28—30 et 33
TABLE DES MATIÈRES — Suite
No d’enregistrement
P.C.
2008
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
er
TR/2008-29
2008-406
Ressources naturelles
Décret fixant au 1 juin 2008 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur les explosifs ..................................................................
503
TR/2008-30
2008-412
Finances
Décret fixant au 3 mars 2008 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi modifiant le Régime de pensions du Canada et la Loi sur
la sécurité de la vieillesse...............................................................................
504
Décret fixant au 8 mars 2008 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi modifiant la législation régissant les institutions
financières et comportant des mesures connexes et corrélatives....................
506
TR/2008-33
2008-508
Finances
vi
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6
DORS/2008-44—71TR/2008-28—30 et 33
INDEX DORS : Textes réglementaires (Règlements)
TR : Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
x — abroge
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Annexe de la Loi sur la gestion des terres des premières nations —
Décret modifiant ..................................................................................................
Gestion des terres des premières nations (Loi)
DORS/2008-51
28/02/08
438
Avis relatifs aux dépôts non assurés — Règlement modifiant le Règlement.............
Banques (Loi)
DORS/2008-61
06/03/08
470
Avis relatifs aux dépôts non assurés (associations de détail) — Règlement..............
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2008-65
06/03/08
476
n
Avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) — Règlement ..
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2008-64
06/03/08
474
n
Calcul des taux de cotisation — Règlement de 2007 ................................................
Régime de pension du Canada
DORS/2008-50
28/02/08
432
n
Commission canadienne du blé — Règlement modifiant le Règlement....................
Commission canadienne du blé (Loi)
DORS/2008-52
28/02/08
442
Composants d’explosif limités — Règlement ...........................................................
Explosifs (Loi)
DORS/2008-47
28/02/08
411
n
Contenants consignés (TPS/TVH) — Règlement......................................................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2008-48
28/02/08
427
n
Contraventions — Règlement modifiant le Règlement .............................................
Contraventions (Loi)
DORS/2008-71
06/03/08
498
TR/2008-29
19/03/08
503
n
TR/2008-30
19/03/08
504
n
TR/2008-33
19/03/08
506
n
DORS/2008-67
06/03/08
480
n
Dépôts (banques sans police d’assurance-dépôts) — Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2008-62
06/03/08
472
Dépôts (sociétés de fiducie et de prêt sans police d’assurance-dépôts) —
Règlement............................................................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2008-66
06/03/08
478
n
DORS/2008-45
28/02/08
400
n
DORS/2008-46
28/02/08
407
DORS/2008-54
28/02/08
448
DORS/2008-49
28/02/08
429
Liste intérieure — Arrêté 2007-66-12-01 modifiant..................................................
Protection de l’environnement (Loi canadienne) (1999)
DORS/2008-55
29/02/08
452
Liste intérieure — Arrêté 2007-87-12-01 modifiant..................................................
Protection de l’environnement (Loi canadienne) (1999)
DORS/2008-56
29/02/08
455
Médicaments brevetés — Règlement modifiant le Règlement de 1994 ....................
Brevets (Loi)
DORS/2008-70
06/03/08
484
Décret fixant au 1er juin 2008 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la
Loi sur les explosifs.............................................................................................
Loi de 2002 sur la sécurité publique
Décret fixant au 3 mars 2008 la date d’entrée en vigueur de certains articles
de la Loi...............................................................................................................
Loi modifiant le Régime de pensions du Canada et la Loi sur la sécurité
de la vieillesse
Décret fixant au 8 mars 2008 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la
Loi .......................................................................................................................
Loi modifiant la législation régissant les institutions financières et
comportant des mesures connexes et corrélatives
Dépôts (associations de détail sans police d’assurance-dépôts) — Règlement..........
Associations coopératives de crédit (Loi)
Exemption (personnes) — Règlement.......................................................................
Licences d’exportation et d’importation (Loi)
Exercice de certains pouvoirs par Exportation et développement Canada —
Règlement modifiant le Règlement .....................................................................
Développement des exportations (Loi)
Immigration et la protection des réfugiés — Règlement modifiant le Règlement .....
Immigration et la protection des réfugiés (Loi)
Impôt sur le revenu (membres des Forces canadiennes et agents de police) —
Règlement modifiant le Règlement .....................................................................
Impôt sur le revenu (Loi)
vii
Date
Page
Commentaires
2008-03-19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 142, no 6
DORS/2008-44—71TR/2008-28—30 et 33
INDEX — Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Partage des locaux (associations de détail) — Règlement.........................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2008-69
06/03/08
483
Partage des locaux (banques) — Règlement modifiant le Règlement .......................
Banques (Loi)
DORS/2008-63
06/03/08
473
Partage des locaux (sociétés de fiducie et de prêt) — Règlement .............................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2008-68
06/03/08
482
Prêt à Ford New Holland Inc. — Règlement modifiant le Règlement.......................
Ministère de l’Industrie (Loi)
DORS/2008-53
28/02/08
445
Réception et le dépôt des fonds publics — Règlement modifiant le Règlement
de 1997 ................................................................................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
DORS/2008-44
28/02/08
396
Redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada —
Ordonnance modifiant l’Ordonnance ..................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2008-37
13/02/08
507
e
DORS/2008-58
06/03/08
464
n
Relations intersociétés (banques et sociétés de portefeuille bancaires) —
Règlement............................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2008-57
06/03/08
457
n
Relations intersociétés (sociétés d’assurances et sociétés de portefeuille
d’assurances) — Règlement ................................................................................
Sociétés d’assurances (Loi)
DORS/2008-59
06/03/08
466
n
Relations intersociétés (sociétés de fiducie et de prêt) — Règlement .......................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2008-60
06/03/08
468
n
Vente du Fisherman’s Wharf de Digby — Décret de remise visant ..........................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2008-28
19/03/08
502
n
Relations intersociétés (associations coopératives de crédit) — Règlement..............
Associations coopératives de crédit (Loi)
viii
Date
Page
Commentaires
n
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising