Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 138, no 24
Vol. 138, No. 24
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, DECEMBER 1, 2004
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 1 DÉCEMBRE 2004
Statutory Instruments 2004
SOR/2004-243 to 256 and SI/2004-152 to 155
Textes réglementaires 2004
DORS/2004-243 à 256 et TR/2004-152 à 155
Pages 1756 to 1837
Pages 1756 à 1837
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 14, 2004, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 14 janvier 2004, et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Government of Canada Publications,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Government of Canada Publications, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Publications du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in PDF (Portable Document
Format) and in HTML (HyperText Mark-up Language) as the alternate
format.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en format PDF
(Portable Document Format) et en HTML (langage hypertexte) comme média
substitut.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2004
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2004
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-243
15 November, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-243
Enregistrement
DORS/2004-243
15 novembre 2004
SPECIAL IMPORT MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES SPÉCIALES D’IMPORTATION
Regulations Amending the Members of
Committees and Special Committees (NAFTA)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
membres des comités et des comités spéciaux
(ALÉNA)
P.C. 2004-1322
C.P. 2004-1322
15 November, 2004
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON NOVEMBER 19, 2004)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1756
15 novembre 2004
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 19 NOVEMBRE 2004)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-244
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-244
16 novembre 2004
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Cosmetic Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
cosmétiques
P.C. 2004-1326
C.P. 2004-1326
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to section 30a of
the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Cosmetic Regulations.
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu de
l’article 30a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement sur les cosmétiques, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
COSMETIC REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES COSMÉTIQUES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “Assistant Deputy Minister” in subsection 2(1) of the Cosmetic Regulations1 is repealed.
(2) The definitions “manufacturer” and “official method”
in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the following:
“manufacturer” means a person, a partnership or an unincorporated association that sells, or manufactures and sells, a cosmetic under its own name or under a trade-mark, design, trade
name or other name or mark owned or controlled by it; (fabricant)
“official method” means a method of analysis or examination
designated as such by the Minister for use in the administration
of the Act and these Regulations; (méthode officielle)
1. (1) La définition de « sous-ministre adjoint », au paragraphe 2(1) du Règlement sur les cosmétiques1, est abrogée.
(2) Les définitions de « fabricant » et « méthode officielle »,
au paragraphe 2(1) du même règlement, sont respectivement
remplacées par ce qui suit :
« fabricant » Toute personne, société ou association non dotée de
la personnalité morale qui soit vend soit fabrique et vend un
cosmétique, sous son propre nom ou sous une marque de commerce, un dessin, un nom commercial ou un autre nom ou marque qu’elle contrôle ou dont elle est propriétaire. (manufacturer)
« méthode officielle » Méthode d’analyse ou d’examen désignée
par le ministre aux fins de l’application de la Loi et du présent
règlement. (official method)
(3) Les définitions de « étiquette extérieure » et « Loi », au
paragraphe 2(1) de la version française du même règlement,
sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« étiquette extérieure » Étiquette apposée ou fixée sur l’emballage
extérieur d’un cosmétique. (outer label)
« Loi » La Loi sur les aliments et drogues. (Act)
(4) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« appellation INCI » Appellation d’un ingrédient d’après le International Nomenclature Cosmetic Ingredient, publiée dans le
dictionnaire ICI. (INCI name)
« contenant décoratif » Contenant sur lequel ne figure, sauf sur le
dessous, aucune indication publicitaire ou promotionnelle autre
qu’une marque de commerce ou un nom usuel et qui, en raison
soit d’un dessin figurant sur sa surface soit de sa forme ou de
son apparence, est vendu à titre d’objet décoratif en plus d’être
vendu comme contenant d’un cosmétique. (ornamental container)
« dictionnaire ICI » Le International Cosmetic Ingredient Dictionary and Handbook, 10e éd., Washington, D.C., États-Unis,
2004, publié par The Cosmetic, Toiletry, and Fragrance Association Inc., avec ses modifications successives. (ICI Dictionary)
(3) The definitions “étiquette extérieure” and “Loi” in subsection 2(1) of the French version of the Regulations are replaced by the following:
« étiquette extérieure » Étiquette apposée ou fixée sur l’emballage
extérieur d’un cosmétique. (outer label)
« Loi » La Loi sur les aliments et drogues. (Act)
(4) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“botanical” means an ingredient that is directly derived from a
plant and that has not been chemically modified before it is
used in the preparation of a cosmetic; (substance végétale)
“ICI Dictionary” means the International Cosmetic Ingredient
Dictionary and Handbook, 10th edition (2004), published in
Washington, D.C., U.S.A., by The Cosmetic, Toiletry, and
Fragrance Association Inc., as amended from time to time;
(dictionnaire ICI)
“INCI name” means the International Nomenclature Cosmetic
Ingredient name assigned to an ingredient in the ICI Dictionary; (appellation INCI)
“ingredient” means any substance that is one of the components
of a cosmetic and includes colouring agents, botanicals, fragrance and flavour, but does not include substances that are
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 869
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 869
1757
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
used in the preparation of the cosmetic but that are not present
in the final product as a result of the chemical process; (ingrédient)
“ornamental container” means a container that, except on the
bottom, does not have any promotional or advertising material
on it other than a trade-mark or common name, and that appears to be a decorative ornament because of a design that is on
its surface or because of its shape or texture, and is sold as a
decorative ornament in addition to being sold as the container
of a cosmetic; (contenant décoratif)
2. Section 4 of the Regulations is repealed.
3. Subsection 9(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) No person shall sell a cosmetic that has been imported into
Canada under subsection (1) unless the cosmetic is relabelled or
modified in accordance with the Act and these Regulations within
three months after its importation.
4. Section 10 of the Regulations is repealed.
5. The portion of section 11 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
11. When an inspector takes a sample of a cosmetic under subsection 23(1) of the Act, the inspector shall inform the owner of
the cosmetic or the person from whom the sample is taken that
the inspector proposes to submit the sample or a part of it to an
analyst for analysis or examination and
« ingrédient » Toute substance présente dans la composition d’un
cosmétique et notamment les colorants, les substances végétales, les parfums ou les saveurs. Est exclue la substance qui est
utilisée dans la préparation d’un cosmétique mais qui, en raison
d’un procédé chimique, se trouve absente de sa composition finale. (ingredient)
« substance végétale » Ingrédient directement dérivé d’une plante
et n’ayant fait l’objet d’aucune modification chimique avant
son utilisation dans la préparation du cosmétique. (botanical)
8. The Regulations are amended by adding the following
before section 17:
2. L’article 4 du même règlement est abrogé.
3. Le paragraphe 9(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) Il est interdit de vendre un cosmétique importé au Canada
en vertu du paragraphe (1), à moins qu’il n’ait été étiqueté de
nouveau ou modifié conformément à la Loi et au présent règlement dans les trois mois suivant son importation.
4. L’article 10 du même règlement est abrogé.
5. Le passage de l’article 11 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
11. L’inspecteur qui prélève un échantillon d’un cosmétique en
vertu du paragraphe 23(1) de la Loi avise le propriétaire du cosmétique ou la personne de qui il a obtenu l’échantillon de son
intention de soumettre tout ou partie de l’échantillon à un analyste
aux fins d’analyse ou d’examen et prend l’une des mesures suivantes :
6. Le sous-alinéa 15.1c)(ii) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(ii) fournit au ministre, à sa demande, les preuves visées au
sous-alinéa (i).
7. L’article 15.2 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
15.2 Il est interdit de vendre un cosmétique visé aux articles 28.2 ou 28.3, à moins qu’il ne soit emballé dans un contenant
protège-enfants.
8. Le même règlement est modifié par adjonction, avant
l’article 17, de ce qui suit :
General
Dispositions générales
9. Sections 18 and 19 of the Regulations are replaced by the
following:
18. The information required by these Regulations to be provided on the label of a cosmetic must
(a) be shown both in English and in French, except for
the INCI name; and
(b) be clearly legible and remain so throughout the useful
life of the cosmetic, or in the case of a refillable container,
throughout its useful life, under normal conditions of sale and
use.
19. If a cosmetic has only one label, that label must contain all
the information required by these Regulations to be shown on
both the inner and outer labels.
9. Les articles 18 et 19 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
18. Les renseignements devant figurer sur l’étiquette d’un cosmétique aux termes du présent règlement doivent :
a) être présentés, à l’exception des appellations INCI, en français et en anglais;
b) être clairs et lisibles pendant toute la durée de vie utile du
cosmétique ou, dans le cas d’un contenant réutilisable, pendant
toute la durée de vie utile du contenant, dans les conditions
normales de vente et d’utilisation.
19. Lorsqu’un cosmétique ne porte qu’une seule étiquette,
celle-ci contient tous les renseignements devant figurer sur les
étiquettes intérieure et extérieure aux termes du présent règlement.
10. L’alinéa 20a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) le nom du fabricant et l’adresse de son principal établissement commercial;
6. Subparagraph 15.1(c)(ii) of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) at the Minister’s request, provides the Minister with the
evidence described in subparagraph (i).
7. Section 15.2 of the Regulations is replaced by the following:
15.2 No person shall sell a cosmetic described in section 28.2
or 28.3 unless it is packaged in a child-resistant container.
10. Paragraph 20(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the name of the manufacturer and the address of their principal place of business; and
1758
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
11. Sections 21 and 22 of the Regulations are replaced by
the following:
21. (1) No manufacturer shall make any claim on a label of or
in an advertisement for a cosmetic respecting either of the following, unless the manufacturer has evidence that validates the claim:
(a) the ability of the cosmetic or any of its ingredients to influence the chemistry of the skin, hair or teeth; or
(b) the formulation, manufacture or performance of the cosmetic that would imply that the user of the cosmetic will not
suffer injury to their health.
(2) The manufacturer shall, on request, provide the Minister
with the evidence referred to in subsection (1).
11. Les articles 21 et 22 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
21. (1) Le fabricant ne peut, sur l’étiquette ou dans la publicité
d’un cosmétique, faire une allégation se rapportant à l’un des
éléments ci-après, à moins qu’il ne possède des preuves de cette
allégation :
a) le pouvoir du cosmétique ou de l’un de ses ingrédients de
modifier la propriété chimique de la peau, des cheveux ou des
dents;
b) l’absence de danger que présente la formulation, la fabrication ou l’efficacité du cosmétique pour la santé de l’utilisateur.
(2) Le fabricant fournit sur demande au ministre les preuves visées au paragraphe (1).
List of Ingredients
Liste des ingrédients
21.1 Sections 21.2 to 21.5 do not apply to any product whose
ingredient labelling is regulated under the Food and Drug Regulations or the Natural Health Products Regulations.
21.1 Les articles 21.2 à 21.5 ne s’appliquent pas au produit qui
porte une étiquette sur laquelle figure une liste d’ingrédients assujettie au Règlement sur les aliments et drogues ou au Règlement
sur les produits de santé naturels.
21.2 (1) Sous réserve du paragraphe (4), l’étiquette extérieure
d’un cosmétique comporte la liste de ses ingrédients, nommés
selon leur appellation INCI seulement.
(2) Dans le cas des produits de maquillage, du vernis ou de la
laque à ongles vendus dans une gamme de teintes, tous les colorants utilisés dans la gamme peuvent être inscrits dans la liste s’ils
sont précédés du symbole « +/− », « ± » ou de l’expression « peut
contenir/may contain ».
(3) La substance végétale est inscrite dans la liste par au moins
les parties de l’appellation INCI qui font référence à son genre et
à son espèce.
(4) L’ingrédient mentionné à l’annexe est inscrit dans la liste,
soit par le nom trivial attribué par l’UE figurant à la colonne 1 de
l’annexe, soit par ses équivalents français et anglais appropriés
figurant aux colonnes 2 et 3.
21.3 L’ingrédient qui ne possède pas d’appellation INCI est
inscrit dans la liste des ingrédients par son nom chimique.
21.4 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), les ingrédients
sont inscrits dans la liste des ingrédients dans l’ordre décroissant
de leur concentration, en poids.
(2) Les ingrédients dont la concentration est de un pour cent ou
moins ainsi que les colorants, quelle que soit leur concentration,
peuvent être inscrits, sans ordre précis, après les ingrédients dont
la concentration dépasse un pour cent.
(3) Dans le cas d’un parfum ou d’une saveur, les termes « parfum » ou « aroma » peuvent respectivement être inscrits à la fin
de la liste des ingrédients afin d’indiquer l’ajout d’ingrédients qui
produisent ou masquent une odeur ou une saveur.
21.5 (1) Dans le cas d’un cosmétique dont le contenant immédiat ou l’emballage extérieur est trop petit pour permettre l’application de l’alinéa 18b), la liste des ingrédients peut, malgré le
paragraphe 21.2(1), figurer sur une étiquette volante, un ruban ou
une carte attachés au contenant ou à l’emballage.
(2) Dans le cas d’un cosmétique mis dans un contenant décoratif sans emballage extérieur, la liste des ingrédients peut, malgré
le paragraphe 21.2(1), figurer sur une étiquette volante, un ruban
ou une carte attachés au contenant.
21.2 (1) Subject to subsection (4), a list of ingredients must appear on the outer label of a cosmetic, with each ingredient listed
only by its INCI name.
(2) In the case of makeup and nail polish and enamel sold in a
range of colour shades, all colouring agents used in the range may
be listed if they are preceded by the symbol “+/−” or “±” or the
phrase “may contain/peut contenir”.
(3) Botanicals must be listed by specifying at least the genus
and species portions of the INCI name.
(4) An ingredient that is included in the schedule may be listed
either by its EU trivial name set out in column 1 of the schedule
or by the appropriate English and French equivalents set out in
columns 2 and 3.
21.3 An ingredient that has no INCI name must be listed by its
chemical name.
21.4 (1) Subject to subsections (2) and (3), ingredients must be
listed in descending order of predominance, in their concentration
by weight.
(2) Ingredients that are present at a concentration of 1% or less
and all colouring agents, regardless of their concentration, may be
listed in random order after the ingredients that are present at a
concentration of more than 1%.
(3) In the case of fragrance and flavour, the words “parfum”
and “aroma”, respectively, may be inserted at the end of the list of
ingredients to indicate that such ingredients have been added to
the cosmetic to produce or to mask a particular odour or flavour.
21.5 (1) Despite subsection 21.2(1), in the case of a cosmetic
whose immediate container or outside package is so small that the
label cannot comply with the requirements of paragraph 18(b),
the list of ingredients may appear on a tag, tape or card affixed to
the container or package.
(2) Despite subsection 21.2(1), in the case of a cosmetic in an
ornamental container that has no outside package, the list of ingredients may appear on a tag, tape or card affixed to the container.
1759
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
(3) Despite subsection 21.2(1), in the case of a cosmetic that
has no outside package and whose size, shape or texture, or that
of its immediate container, makes it impractical for a tag, tape or
card to be affixed to the container, the list of ingredients may
instead appear in a leaflet that must accompany the cosmetic at
the point of sale.
(3) Dans le cas d’un cosmétique sans emballage extérieur, la
liste des ingrédients peut, malgré le paragraphe 21.2(1), figurer
sur un feuillet qui accompagne le cosmétique au point de vente
lorsque le cosmétique ou son contenant immédiat a une taille, une
forme ou une texture qui ne permettent pas d’y attacher une étiquette volante, un ruban ou une carte.
Particular Requirements for Certain Cosmetics
Exigences particulières à certains cosmétiques
22. A hair dye that contains paraphenylenediamine or other
coal tar dye base or coal tar intermediate must
(a) carry the following warning on both the inner and outer labels:
“CAUTION: This product contains ingredients that may
cause skin irritation on certain individuals and a preliminary
test according to accompanying directions should first be
made. This product must not be used for dyeing the eyelashes or eyebrows. To do so may cause blindness.
MISE EN GARDE : Ce produit contient des ingrédients qui
peuvent causer de l’irritation cutanée chez certaines personnes; il faut donc d’abord effectuer une épreuve préliminaire
selon les directives ci-jointes. Ce produit ne doit pas servir à
teindre les sourcils ni les cils; en ce faisant, on pourrait provoquer la cécité.”; and
(b) be accompanied by instructions to the following effect:
(i) the preparation may cause serious inflammation of the
skin in some persons, and a preliminary test should always
be made to determine whether special sensitivity exists, and
(ii) to make the test, a small area of skin behind the ear or on
the inner surface of the forearm should be cleansed, using either soap and water or alcohol, and a small quantity of the
hair dye as prepared for use should be applied to the area and
allowed to dry. After 24 hours, the area should be washed
gently with soap and water. If no irritation or inflammation
is apparent, it may be assumed that no hypersensitivity to the
dye exists. The test should be made before each application.
The hair dye should never be used for dyeing eyebrows or
eyelashes, as severe inflammation of the eye or even blindness may result.
13. The heading before section 25 of the Regulations is replaced by the following:
22. Toute teinture pour cheveux qui contient de la paraphénylènediamine ou quelque autre leucobase ou produit intermédiaire de
colorant d’aniline doit :
a) porter des étiquettes intérieure et extérieure sur lesquelles figure la mise en garde suivante :
« MISE EN GARDE : Ce produit contient des ingrédients
qui peuvent causer de l’irritation cutanée chez certaines personnes; il faut donc d’abord effectuer une épreuve préliminaire selon les directives ci-jointes. Ce produit ne doit pas
servir à teindre les sourcils ni les cils; en ce faisant, on pourrait provoquer la cécité.
CAUTION: This product contains ingredients that may
cause skin irritation on certain individuals and a preliminary
test according to accompanying directions should first be
made. This product must not be used for dyeing the eyelashes or eyebrows. To do so may cause blindness. »;
b) être accompagnée des directives suivantes :
(i) la préparation peut causer une inflammation cutanée
grave chez certaines personnes et il convient donc de toujours effectuer un essai préliminaire afin de déceler toute
sensibilité particulière,
(ii) pour effectuer l’essai, il faut nettoyer, avec de l’eau et du
savon ou avec de l’alcool, une petite partie de la peau située
derrière l’oreille ou sur la face interne de l’avant-bras puis
appliquer sur cette partie, une petite quantité de la teinture
pour les cheveux, déjà préparée pour l’emploi. Laisser sécher et attendre 24 heures. Laver ensuite doucement à l’eau
et au savon la partie de la peau mise à l’essai. L’absence de
signe d’irritation ou d’inflammation fait présumer qu’il
n’existe pas d’hypersensibilité à la teinture. L’essai doit toutefois être répété avant chaque application de la teinture. La
teinture pour les cheveux ne doit jamais servir à teindre les
sourcils ni les cils, ce qui risquerait de provoquer une inflammation grave de l’oeil ou même la cécité.
12. L’article 24 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
24. (1) Le cosmétique qui présente un risque évitable porte une
étiquette indiquant le mode d’emploi approprié.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), « risque évitable »
s’entend d’une menace à la santé de l’utilisateur du cosmétique
qui peut :
a) être prévue d’après la composition du cosmétique, la toxicologie des ingrédients et le lieu d’application du cosmétique;
b) être raisonnablement prévisible au cours d’une utilisation
normale;
c) être éliminée en limitant de façon spécifique l’utilisation du
cosmétique.
13. L’intertitre précédant l’article 25 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
Pressurized Containers
Contenants sous pression
12. Section 24 of the Regulations is replaced by the following:
24. (1) The label of a cosmetic that presents an avoidable hazard must include adequate directions for safe use.
(2) For the purpose of subsection (1), “avoidable hazard”
means a threat of injury to the health of the user of a cosmetic that
can be
(a) predicted from the cosmetic’s composition, the toxicology
of its ingredients and the site of its application;
(b) reasonably anticipated during normal use; and
(c) eliminated by specified limitations on the usage of the cosmetic.
1760
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
14. Subsection 25(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) If the Minister determines, at the request of the manufacturer, that the materials used in the construction of a container
described in subsection (1) or the incorporation in such a container of a safety device has eliminated the hazards presented by
the container, subsections (1) and (2) do not apply to the cosmetic
packaged in that container.
15. Paragraphs 26(1)(a) to (c) of the Regulations are replaced by the following:
(a) the hazard symbol set out in column II;
(b) the signal word set out in column III; and
(c) the primary hazard statement set out in column IV.
16. Section 27 of the Regulations is replaced by the following:
27. (1) When the labelled net quantity of a cosmetic described
in subsection 25(1) or 26(1) is less than 30 mL or 30 g, the hazard
symbol must be of such a size that it is capable of being circumscribed by a circle with a diameter of at least 6 mm.
(2) When the labelled net quantity of a cosmetic described in
subsection 25(1) or 26(1) is not greater than 60 mL or 60 g, the
inner label may show only the information described in paragraph 25(1)(a) or paragraphs 26(1)(a) and (b), as the case may be.
(3) When the labelled net quantity of a cosmetic described in
subsection 25(1) or 26(1) is greater than 60 mL or 60 g but not
greater than 120 mL or 120 g, the inner label may show only the
information described in subsection 25(1) or 26(1), as the case
may be.
(4) When a cosmetic described in subsection (2) or (3) is sold
in an outside package, the outer label may show only the information described in subsection 25(2) and, if applicable, subsection 26(2).
17. Subsection 28.1(3) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(3) Unless the security feature of a security package is selfevident and is an integral part of the immediate container, the
inner label of the security package must carry a statement or illustration that draws attention to the security feature of the package
and, if the security feature is part of an outside package, the outer
label must also carry the statement or illustration.
18. (1) The portion of section 28.2 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
28.2 The principal display panel of the inner and outer labels
of a cosmetic, other than one in a container described in subsection 25(1), that contains 5 mL or more of methyl alcohol must
display all of the following information:
(2) Paragraph 28.2(b) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(b) for each of the particulars set out in column I of items 1 to 5
of the table to section 46 of the Consumer Chemicals and Containers Regulations, as they read on September 30, 2001, the
signal word and statements set out in columns III and IV of
those items, which must be located on the labels in accordance
with paragraphs 15(2)(a) to (c) of those Regulations and
14. Le paragraphe 25(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Lorsque le ministre établit, sur demande du fabricant, que
les matériaux utilisés dans la fabrication d’un contenant visé au
paragraphe (1) ou que l’ajout d’un dispositif de sécurité au contenant a éliminé les risques que ce dernier comportait, les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas au cosmétique mis dans ce
contenant.
15. Les alinéas 26(1)a) à c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) le signal de danger qui figure à la colonne II;
b) le mot indicateur qui est précisé à la colonne III;
c) la mention de danger principale qui est prévue à la colonne IV.
16. L’article 27 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
27. (1) Lorsque la quantité nette figurant sur l’étiquette d’un
cosmétique visé aux paragraphes 25(1) ou 26(1) est inférieure
à 30 mL ou à 30 g, le signal de danger est d’une taille telle qu’il
peut être circonscrit par un cercle ayant un diamètre minimal
de 6 mm.
(2) Lorsque la quantité nette figurant sur l’étiquette d’un
cosmétique visé aux paragraphes 25(1) ou 26(1) ne dépasse
pas 60 mL ou 60 g, l’étiquette intérieure peut ne porter que les
renseignements exigés aux alinéas 25(1)a) ou 26(1)a) et b), selon
le cas.
(3) Lorsque la quantité nette figurant sur l’étiquette d’un cosmétique visé aux paragraphes 25(1) ou 26(1) est supérieure
à 60 mL ou à 60 g mais ne dépasse pas 120 mL ou 120 g,
l’étiquette intérieure peut ne porter que les renseignements exigés
aux paragraphes 25(1) ou 26(1), selon le cas.
(4) Lorsqu’un cosmétique visé aux paragraphes (2) ou (3) est
vendu dans un emballage extérieur, l’étiquette extérieure peut ne
porter que les renseignements exigés aux paragraphes 25(2)
et 26(2), s’il y a lieu.
17. Le paragraphe 28.1(3) de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Unless the security feature of a security package is selfevident and is an integral part of the immediate container, the
inner label of the security package must carry a statement or illustration that draws attention to the security feature of the package
and, if the security feature is part of an outside package, the outer
label must also carry the statement or illustration.
18. (1) Le passage de l’article 28.2 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
28.2 Les étiquettes intérieure et extérieure d’un cosmétique, autre que celui mis dans un contenant visé au paragraphe 25(1), qui
contient une quantité d’alcool méthylique égale ou supérieure
à 5 mL, portent, dans leur espace principal, les renseignements
suivants :
(2) L’alinéa 28.2b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) for each of the particulars set out in column I of items 1 to 5
of the table to section 46 of the Consumer Chemicals and Containers Regulations, as they read on September 30, 2001, the
signal word and statements set out in columns III and IV of
those items, which must be located on the labels in accordance
with paragraphs 15(2)(a) to (c) of those Regulations and
1761
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
printed in accordance with paragraphs 17(a) and (b), 18(a)
and (b) and 19(1)(a) and (b) and subsection 19(2) of those
Regulations.
19. Sections 28.3 and 28.4 of the Regulations are replaced
by the following:
28.3 The inner and outer labels of a cosmetic in liquid form
that contains 600 mg or more of sodium bromate (NaBrO3)
or 50 mg or more of potassium bromate (KBrO3) must carry a
statement to the effect that the product contains sodium bromate
or potassium bromate, as the case may be, is poisonous, is to be
kept out of the reach of children and, in the case of accidental
ingestion, a Poison Control Centre or physician is to be contacted
immediately.
20. Section 29 of the Regulations is replaced by the following:
29. (1) The Minister may request in writing that a manufacturer
submit to the Minister, on or before a specified day, evidence to
establish the safety of a cosmetic under the recommended or the
normal conditions of use.
(2) A manufacturer who does not submit the evidence requested under subsection (1) shall cease to sell the cosmetic after
the day specified in the request.
(3) If the Minister is of the opinion that the evidence submitted
by a manufacturer under subsection (1) is not sufficient, the Minister shall notify the manufacturer in writing to that effect, and the
manufacturer shall cease to sell the cosmetic until the manufacturer
(a) has submitted further evidence to the Minister; and
(b) has been notified in writing by the Minister that the further
evidence is sufficient.
21. The portion of section 30 of the Regulations before the
table is replaced by the following:
30. (1) Every manufacturer and importer shall provide the Minister with the following documents, at the latest 10 days after the
manufacturer or importer first sells a cosmetic:
(a) a notification on a form obtained from the Minister and
signed by the manufacturer or importer, as the case may be, or
a person authorized on their behalf, advising whether they intend to continue sales of the cosmetic in Canada and including
the information specified in subsection (2); and
(b) if the labels and inserts used in conjunction with the cosmetic require the information set out in any of sections 22
to 24, a copy or facsimile of the labels and inserts.
(2) The following is the information required for the purpose of
paragraph (1)(a):
(a) the name and address of the manufacturer that appears on
the label of the cosmetic in accordance with section 20;
(b) the name under which the cosmetic is sold;
(c) the function of the cosmetic;
(d) a list of the cosmetic’s ingredients and, for each ingredient,
its exact concentration or the concentration range that includes
its concentration, as set out in the table to this section;
(e) the form of the cosmetic;
(f) the name and address in Canada of the manufacturer, importer or distributor;
1762
printed in accordance with paragraphs 17(a) and (b), 18(a)
and (b) and 19(1)(a) and (b) and subsection 19(2) of those
Regulations.
19. Les articles 28.3 et 28.4 du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
28.3 Les étiquettes intérieure et extérieure d’un cosmétique
sous forme liquide qui contient 600 mg ou plus de bromate de
sodium (NaBrO3) ou 50 mg ou plus de bromate de potassium
(KBrO3) portent un énoncé indiquant que le produit contient du
bromate de sodium ou du bromate de potassium, selon le cas,
qu’il est poison, qu’il doit être gardé hors de la portée des enfants
et qu’il faut, en cas d’ingestion accidentelle, communiquer immédiatement avec un centre antipoison ou un médecin.
20. L’article 29 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
29. (1) Le ministre peut demander, par écrit, au fabricant de lui
fournir, dans le délai précisé, des preuves visant à établir l’innocuité d’un cosmétique dans des conditions d’utilisation normales
ou recommandées.
(2) Le fabricant qui ne fournit pas les preuves demandées en
vertu du paragraphe (1) suspend la vente du cosmétique le jour
suivant l’expiration du délai précisé.
(3) Le ministre qui estime que les preuves fournies par le fabricant, selon le paragraphe (1), sont insuffisantes en avise le fabricant par écrit et ce dernier suspend la vente du cosmétique jusqu’à
ce que les conditions ci-après soient remplies :
a) le fabricant fournit des preuves supplémentaires au ministre;
b) il reçoit un avis écrit du ministre indiquant que les preuves
supplémentaires sont suffisantes.
21. Le passage de l’article 30 du même règlement précédant
le tableau est remplacé par ce qui suit :
30. (1) Le fabricant ou l’importateur remet au ministre, dans les
dix jours suivant la vente initiale d’un cosmétique, les documents
suivants :
a) une déclaration sur une formule obtenue du ministre et signée par le fabricant, l’importateur ou par une personne autorisée à le faire en son nom, indiquant son intention de continuer
la vente du cosmétique au Canada et contenant les renseignements prévus au paragraphe (2);
b) un exemplaire ou une télécopie des étiquettes et de tout
feuillet devant comporter les renseignements exigés en vertu
des articles 22 à 24.
(2) Les renseignements nécessaires à l’application de l’alinéa (1)a) sont les suivants :
a) le nom et l’adresse du fabricant figurant sur l’étiquette du
cosmétique, conformément à l’article 20;
b) le nom sous lequel le cosmétique est vendu;
c) la fonction du cosmétique;
d) la liste des ingrédients contenus dans le cosmétique et la
concentration exacte ou approximative de chacun de ces ingrédients, cette dernière pouvant être indiquée selon le chiffre
correspondant à la concentration du cosmétique et figurant au
tableau du présent article;
e) l’état de la matière formant le cosmétique;
f) le nom et l’adresse au Canada du fabricant, de l’importateur
ou du distributeur;
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
(g) if the cosmetic was not manufactured or formulated by the
person whose name appears on the label, the name and address
of the person who manufactured or formulated it; and
(h) the name and title of the person who signed the notification
referred to in paragraph (1)(a).
g) lorsque la personne dont le nom figure sur l’étiquette du
cosmétique n’a pas fabriqué ou préparé la formule du cosmétique, le nom et l’adresse de la personne ayant fabriqué le cosmétique ou préparé la formule;
h) le nom et le titre de la personne qui a signé la déclaration visée à l’alinéa (1)a).
22. Sections 31 and 32 of the Regulations are replaced by
the following:
31. A manufacturer or importer who has provided the Minister
with a notification under section 30 shall
(a) provide the Minister with a revised notification, together with
any applicable revised document or information, within 10 days
after the document or information becomes inaccurate; and
(b) promptly provide the Minister with any additional information respecting the notification that the Minister may request.
22. Les articles 31 et 32 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
31. Le fabricant ou l’importateur qui a fourni au ministre une
déclaration aux termes de l’article 30 doit satisfaire aux exigences
suivantes :
a) il fournit au ministre dans les dix jours suivant toute modification d’un renseignement ou d’un document compris dans la
déclaration, la déclaration corrigée et le document corrigé;
b) sur demande du ministre, il lui fournit sans délai tout renseignement supplémentaire relativement à la déclaration.
23. The Regulations are amended by adding, after section 31, the schedule set out in the schedule to these Regulations.
23. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 31, de l’annexe figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
24. These Regulations come into force two years after the
day on which they are registered.
24. Le présent règlement entre en vigueur deux ans après la
date de son enregistrement.
SCHEDULE
(Section 23)
ANNEXE
(article 23)
SCHEDULE
(Subsection 21.2(4))
ANNEXE
(paragraphe 21.2(4))
EU TRIVIAL NAMES AND THEIR ENGLISH AND
FRENCH EQUIVALENTS
NOMS TRIVIAUX ATTRIBUÉS PAR L’UE ET LEURS
ÉQUIVALENTS FRANÇAIS ET ANGLAIS
Column 1
Column 2
Column 3
EU Trivial Name
English Equivalent
French Equivalent
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Acetum
Adeps Bovis
Adeps Suillus
Aqua
Bassia Latifolia
Beta Vulgaris
Vinegar
Tallow
Lard
Water
Illipe Butter
Beet Root Extract
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Bombyx
Brevoortia
Bubulum
Butyris Lac
Butyrum
Candelilla Cera
13.
Canola
14.
15.
16.
Caprae Lac
Cera Alba
Cera Carnauba
Silk Worm Extract
Menhaden Oil
Neatsfoot Oil
Buttermilk Powder
Butter
Euphorbia Cerifera
(Candelilla) Wax
Canola Oil
Canola Oil
Unsaponifiables
Goat Milk
Beeswax
Copernicia Cerifera
(Carnauba) Wax
Vinaigre
Suif
Saindoux
Eau
Beurre d’illipe
Extrait de racine de
betterave
Extrait de ver à soie
Huile de menhaden
Huile de pied de bœuf
Babeurre en poudre
Beurre
Cire de candelilla
Item
Huile de colza
Huile de colza enrichie
en insaponifiables
Lait de chèvre
Cire d’abeille
Cire de carnauba
Colonne 1
Article
Nom trivial
attribué par l’UE
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Acetum
Adeps Bovis
Adeps Suillus
Aqua
Bassia Latifolia
Beta Vulgaris
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Bombyx
Brevoortia
Bubulum
Butyris Lac
Butyrum
Candelilla Cera
13.
Canola
14.
15.
16.
Caprae Lac
Cera Alba
Cera Carnauba
Colonne 2
Colonne 3
Équivalent français
Équivalent anglais
Vinaigre
Suif
Saindoux
Eau
Beurre d’illipe
Extrait de racine de
betterave
Extrait de ver à soie
Huile de menhaden
Huile de pied de bœuf
Babeurre en poudre
Beurre
Cire de candelilla
Vinegar
Tallow
Lard
Water
Illipe Butter
Beet Root Extract
Huile de colza
Huile de colza enrichie
en insaponifiables
Lait de chèvre
Cire d’abeille
Cire de carnauba
Silk Worm Extract
Menhaden Oil
Neatsfoot Oil
Buttermilk Powder
Butter
Euphorbia Cerifera
(Candelilla) Wax
Canola Oil
Canola Oil
Unsaponifiables
Goat Milk
Beeswax
Copernicia Cerifera
(Carnauba) Wax
1763
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
SCHEDULE — Continued
ANNEXE (suite)
EU TRIVIAL NAMES AND THEIR ENGLISH AND
FRENCH EQUIVALENTS — Continued
NOMS TRIVIAUX ATTRIBUÉS PAR L’UE ET LEURS
ÉQUIVALENTS FRANÇAIS ET ANGLAIS (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
EU Trivial Name
English Equivalent
French Equivalent
Article
17.
Microcrystalline Wax
Cire microcristalline
17.
18.
19.
20.
Cera
Microcristallina
Colophonium
Dromiceius
Faex
Gadi Lecur
Hoplostethus
23.
Hordeum
Distichon
Colophane
Huile d’émeu
Levure lactique
Levure
Extrait de levure
Huile de foie de morue
Huile d’hoplostète
orange
Extrait d’orge à deux
rangs
Farine d’orge à deux
rangs
Extrait d’orge
18.
19.
20.
21.
22.
Rosin
Emu Oil
Lactic Yeast
Yeast
Yeast Extract
Cod Liver Oil
Orange Roughy Oil
Barley Extract
Barley Seed Flour
24.
36.
37.
Hordeum Vulgare Hordeum Vulgare
Extract
Hordeum Vulgare Juice
Hordeum Vulgare Leaf
Juice
Hordeum Vulgare
Powder
Hordeum Vulgare Root
Extract
Hordeum Vulgare Seed
Extract
Hordeum Vulgare Seed
Flour
Spent Grain Flour
Lac
Milk
Whole Dry Milk
Lactis Lipida
Milk Lipids
Lactis Proteinum Milk Protein
Whey Protein
Lanolin Cera
Lanolin Wax
Maris Aqua
Sea Water
Maris Limus
Sea Silt Extract
Maris Sal
Sea Salt
Mel
Honey
Honey Extract
Montan Cera
Montan Wax
Mortierella
Mortierella Oil
Isabellina
Mustela
Mink Oil
Mink Wax
Olus
Vegetable Oil
Ostrea
Oyster Shell Extract
38.
Ovum
39.
Paraffinum
Liquidum
Pellis Lipida
Pisces
Piscum Lecur
Pix
Propolis Cera
Saccharum
Officinarum
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
40.
41.
42.
43.
44.
45.
1764
21.
22.
23.
24.
Colonne 1
Colonne 2
Nom trivial
attribué par l’UE
Équivalent français
Équivalent anglais
Cire microcristalline
Microcrystalline Wax
Cera
Microcristallina
Colophonium
Dromiceius
Faex
Colophane
Huile d’émeu
Levure lactique
Levure
Extrait de levure
Gadi Lecur
Huile de foie de morue
Hoplostethus
Huile d’hoplostète
orange
Hordeum
Extrait d’orge à deux
Distichon
rangs
Farine d’orge à deux
rangs
Hordeum Vulgare Extrait d’orge
Jus d’orge
Jus des feuilles d’orge
Jus d’orge
Jus des feuilles d’orge
Poudre d’orge
Poudre d’orge
Extrait de racine d’orge
Extrait de racine d’orge
Extrait de semence
d’orge
Farine d’orge
Extrait de semence
d’orge
Farine d’orge
Farine de drêche
Lait
Lait entier en poudre
Lipides du lait
Protéine du lait
Protéine du petit-lait
Cire de lanoline
Eau de mer
Extrait de limon marin
Sel marin
Miel
Extrait de miel
Cire de Montan
Huile de Mortierella
Dried Egg Yolk
Egg
Egg Oil
Egg Powder
Egg Yolk Extract
Mineral Oil
Huile de vison
Cire de vison
Huile végétale
Extrait de coquille
d’huître
Poudre de jaune d’œufs
Œuf
Huile d’œuf
Poudre d’œufs
Extrait de jaune d’œuf
Huile minérale
Skin Lipids
Fish Extract
Fish Liver Oil
Tar Oil
Propolis Wax
Black Strap Powder
Molasses Extract
Sugar Cane Extract
Lipides cutanés
Extrait de poisson
Huile de foie de poisson
Huile d’anthracène
Cire de propolis
Poudre de mélasse
Extrait de mélasse
Extrait de canne à sucre
25.
Lac
26.
27.
Lactis Lipida
Lactis Proteinum
28.
29.
30.
31.
32.
Lanolin Cera
Maris Aqua
Maris Limus
Maris Sal
Mel
33.
34.
35.
Montan Cera
Mortierella
Isabellina
Mustela
36.
37.
Olus
Ostrea
38.
Ovum
39.
Paraffinum
Liquidum
Pellis Lipida
Pisces
Piscum Lecur
Pix
Propolis Cera
Saccharum
Officinarum
40.
41.
42.
43.
44.
45.
Farine de drêche
Lait
Lait entier en poudre
Lipides du lait
Protéine du lait
Protéine du petit-lait
Cire de lanoline
Eau de mer
Extrait de limon marin
Sel marin
Miel
Extrait de miel
Cire de Montan
Huile de Mortierella
Colonne 3
Rosin
Emu Oil
Lactic Yeast
Yeast
Yeast Extract
Cod Liver Oil
Orange Roughy Oil
Barley Extract
Barley Seed Flour
Hordeum Vulgare
Extract
Hordeum Vulgare Juice
Hordeum Vulgare Leaf
Juice
Hordeum Vulgare
Powder
Hordeum Vulgare Root
Extract
Hordeum Vulgare Seed
Extract
Hordeum Vulgare Seed
Flour
Spent Grain Flour
Milk
Whole Dry Milk
Milk Lipids
Milk Protein
Whey Protein
Lanolin Wax
Sea Water
Sea Silt Extract
Sea Salt
Honey
Honey Extract
Montan Wax
Mortierella Oil
Huile de vison
Cire de vison
Huile végétale
Extrait de coquille
d’huître
Poudre de jaune d’œufs
Oeuf
Huile d’œuf
Poudre d’œufs
Extrait de jaune d’œuf
Huile minérale
Mink Oil
Mink Wax
Vegetable Oil
Oyster Shell Extract
Dried Egg Yolk
Egg
Egg Oil
Egg Powder
Egg Yolk Extract
Mineral Oil
Lipides cutanés
Extrait de poisson
Huile de foie de poisson
Huile d’anthracène
Cire de propolis
Poudre de mélasse
Extrait de mélasse
Extrait de canne à sucre
Skin Lipids
Fish Extract
Fish Liver Oil
Tar Oil
Propolis Wax
Black Strap Powder
Molasses Extract
Sugar Cane Extract
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
SCHEDULE — Continued
ANNEXE (suite)
EU TRIVIAL NAMES AND THEIR ENGLISH AND
FRENCH EQUIVALENTS — Continued
NOMS TRIVIAUX ATTRIBUÉS PAR L’UE ET LEURS
ÉQUIVALENTS FRANÇAIS ET ANGLAIS (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
EU Trivial Name
English Equivalent
French Equivalent
46.
Salmo
Salmon Egg Extract
47.
48.
Sepia
Serica
49.
50.
Shellac Cera
Sine Adipe
Colostrum
Sine Adipe Lac
Solum Diatomeae
Solum Fullonum
Squali Lecur
Sus
Tallol
Vitulus
Extrait d’œufs de
saumon
Huile de saumon
Extrait de seiche
Soie
Poudre de soie
Cire de laque
Poudre de colostrum
écrémé
Poudre de lait écrémé
Terre de diatomées
Terre à foulon
Huile de foie de requin
Extrait de peau de porc
Tallöl
Extrait de cerveau
Lipides du cerveau
Extrait de sang de veau
Extrait de peau de veau
Peau de veau hydrolysée
Extrait de foie
51.
52.
53.
54.
55.
56.
57.
Salmon Oil
Cuttlefish Extract
Silk
Silk Powder
Shellac Wax
Nonfat Dry Colostrum
Nonfat Dry Milk
Diatomaceous Earth
Fuller’s Earth
Shark Liver Oil
Pigskin Extract
Tall Oil
Brain Extract
Brain Lipids
Calf Blood Extract
Calf Skin Extract
Hydrolyzed Calf Skin
Liver Extract
Colonne 1
Colonne 2
Article
Nom trivial
attribué par l’UE
Équivalent français
Équivalent anglais
46.
Salmo
Salmon Egg Extract
47.
48.
Sepia
Serica
49.
50.
Shellac Cera
Sine Adipe
Colostrum
Sine Adipe Lac
Solum Diatomeae
Solum Fullonum
Squali Lecur
Sus
Tallol
Vitulus
Extrait d’œufs de
saumon
Huile de saumon
Extrait de seiche
Soie
Poudre de soie
Cire de laque
Poudre de colostrum
écrémé
Poudre de lait écrémé
Terre de diatomées
Terre à foulon
Huile de foie de requin
Extrait de peau de porc
Tallöl
Extrait de cerveau
Lipides du cerveau
Extrait de sang de veau
Extrait de peau de veau
Peau de veau hydrolysée
Extrait de foie
51.
52.
53.
54.
55.
56.
57.
Colonne 3
Salmon Oil
Cuttlefish Extract
Silk
Silk Powder
Shellac Wax
Nonfat Dry Colostrum
Nonfat Dry Milk
Diatomaceous Earth
Fuller’s Earth
Shark Liver Oil
Pigskin Extract
Tall Oil
Brain Extract
Brain Lipids
Calf Blood Extract
Calf Skin Extract
Hydrolyzed Calf Skin
Liver Extract
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of these Regulations is to strengthen the protection
of the health and safety of the Canadian public with regard to the
use of cosmetic products. The Cosmetic Regulations require that
cosmetic manufacturers declare ingredients on a label or exterior
wrapping of all cosmetics.
Health Canada strives to improve the health of all Canadian
people, while respecting individual choices and circumstances,
and therefore seeks to put Canada among the countries with the
healthiest people in the world.
Health Canada’s Consumer Product Safety Bureau (CPSB) has
a mandate to prevent and reduce product-related injuries and
death. Under the authority granted by the Food and Drugs Act
and the Cosmetic Regulations, the Cosmetics Division of CPSB
has the mandate to protect the health and safety of the Canadian
public by minimizing the risk associated with the use of cosmetics marketed in Canada. Accordingly, the Cosmetics Division
defines and communicates requirements concerning the manufacturing, labelling, distribution, and sale of cosmetic products.
Ce règlement vise à protéger davantage la santé et la sécurité
des Canadiens qui utilisent des produits cosmétiques. Le Règlement sur les cosmétiques oblige les fabricants de cosmétiques à
déclarer les ingrédients sur l’étiquette ou sur l’emballage extérieur de tous les cosmétiques.
Cosmetics are defined as “any substance or mixture of substances manufactured, sold or represented for use in cleansing,
improving or altering the complexion, skin, hair or teeth and includes deodorants and perfumes”. Estimated sales of cosmetics in
Canada for 2003 total over $5.3 billion annually, and all of these
products, including both beauty preparations (make-up, perfume,
skin cream, nail polish) and grooming aids (soap, shampoo,
Le Bureau de la sécurité des produits de consommation (BSPC)
de Santé Canada a pour mandat de prévenir et de réduire les blessures et les décès associés à des produits. En vertu des pouvoirs
conférés par la Loi sur les aliments et drogues et le Règlement sur
les cosmétiques, la Division des cosmétiques du BSPC a le mandat de protéger la santé et la sécurité des Canadiens en réduisant
au minimum le risque associé à l’utilisation des cosmétiques
commercialisés au Canada. La Division des cosmétiques établit et
communique donc les exigences relatives à la fabrication, à l’étiquetage, à la distribution et à la vente des produits cosmétiques.
Les produits cosmétiques sont définis comme des « substances
ou mélanges de substances fabriqués, vendus ou présentés comme
pouvant servir à embellir, purifier ou modifier le teint, la peau, les
cheveux ou les dents, y compris les désodorisants et les parfums ». Le volume des ventes de cosmétiques au détail au Canada
atteint plus de 5,3 milliards de dollars par année et tous ces produits, y compris les produits de beauté (maquillage, parfums,
1765
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
deodorant) must fulfill the requirements of the above-mentioned
legislation.
Most men, women, and children in Canada use cosmetics,
sometimes over large areas of the body and for extended periods
of time. These cosmetics are made up of some 10,000 different
ingredients (excluding flavours and fragrances). It has been estimated that North American adults use, on average, seven different
cosmetic products every day. Given the composition and use of
most cosmetics, the potential health hazard is modest, and most
people who use them experience no ill effects. While the vast
majority of cosmetic ingredients are considered to be harmless,
some of these ingredients have the potential to cause adverse reactions ranging from minor irritations to allergic reactions to possible toxic reactions.
It has been estimated that between 2 and 5 percent of the adult
population may experience mild reactions to chemicals in cosmetics, most frequently in the form of a skin rash called “contact
dermatitis”. Most users will simply stop using the product and the
condition will resolve itself. However, in about 10 percent of
these cases, there is a more serious reaction, and the potential
hazard associated with such a reaction is much more significant.
crèmes pour la peau, vernis à ongles) et produits de toilette (savons, shampooings, désodorisants) doivent respecter les exigences établies dans les textes de Loi susmentionnés.
La plupart des hommes, des femmes et des enfants au Canada
utilisent des cosmétiques qui sont parfois appliqués sur de grandes surfaces du corps et pendant de longues périodes. Ces cosmétiques contiennent quelque 10 000 ingrédients différents (en
excluant les arômes et les parfums). On estime que les adultes
nord-américains utilisent en moyenne sept produits cosmétiques
différents tous les jours. Compte tenu de la composition et de
l’emploi de la plupart des cosmétiques, le risque potentiel pour la
santé est modeste, et la plupart des gens qui se servent de ces
produits n’éprouvent aucun effet indésirable. Bien que la grande
majorité des ingrédients contenus dans les cosmétiques soient
jugés inoffensifs, certains de ces ingrédients peuvent causer des
réactions indésirables, allant d’une irritation mineure à une réaction allergique et même à une réaction toxique.
On estime qu’entre 2 et 5 p. 100 des adultes peuvent présenter
une réaction bénigne à des produits chimiques dans les cosmétiques, qui prendra le plus souvent la forme d’une éruption cutanée
appelée « dermatite de contact ». La plupart des consommateurs
cesseront simplement d’utiliser le produit, et le problème disparaîtra spontanément. Toutefois, dans environ 10 p. 100 de ces cas,
la réaction est plus grave, et le risque potentiel associé à une telle
réaction est beaucoup plus important.
The problem
Le problème
In the past, cosmetic labelling requirements did not include ingredient listing. This contributed to a higher than necessary risk
of adverse reactions to cosmetics because users were unable to
avoid products containing substances to which they were sensitive. It also meant that the effectiveness and efficiency of medical
response to adverse cosmetic reactions was reduced by a lack of
information on the ingredients in the products.
Par le passé, les exigences en matière d’étiquetage des cosmétiques n’obligeaient pas le fabricant à divulguer la liste des ingrédients. Cela a contribué à augmenter indûment le risque de réactions indésirables à des cosmétiques parce que les Canadiens
étaient incapables d’éviter les produits contenant des substances
auxquelles ils étaient sensibles. Cela a également entraîné une
baisse de l’efficacité et de l’efficience de l’intervention médicale
à la suite d’une réaction indésirable à des cosmétiques en raison
du manque d’information sur les ingrédients présents dans les
produits.
Santé Canada reçoit plus de 50 rapports de cas par année et
l’industrie des cosmétiques, dans son ensemble, en reçoit encore
davantage. On estime que ces rapports ne représentent qu’une
fraction du nombre des incidents. Les exemples de plaintes qui
suivent donnent une idée plus concrète de la souffrance et des
maux endurés par des Canadiens dans le nombre limité de cas où
les réactions sont très graves. Une réaction indésirable peut entraîner une diminution de la qualité de vie, une perte de revenu ou
un absentéisme scolaire, une demande accrue de services de santé
et une augmentation des risques pour la santé.
— La personne a appliqué une crème sur son corps. Après quelques heures sont apparus une rougeur, une enflure des bras et
des jambes de même qu’une sensation générale de faiblesse et
une gêne respiratoire.
— Peu après avoir utilisé une lotion, la plaignante a commencé à
souffrir d’une inflammation douloureuse à l’œil. Elle a immédiatement cessé d’utiliser le produit, mais continue de souffrir
d’une ulcération de la cornée et d’une sécheresse chronique
des yeux.
— Une mère a vaporisé un produit sur les cheveux de sa fille en
suivant les instructions. En l’espace de deux jours, les cheveux ont commencé à tomber. Un mois plus tard, l’enfant
avait perdu 30 p. 100 de ses cheveux, qui continuent de tomber.
More than 50 user cases are reported to Health Canada per
year, and the cosmetic industry, as a whole, receives more; it is
estimated that this represents only a fraction of incidents. The
following sampling of these complaints puts a human face on the
pain and suffering that some people face when, in those limited
number of cases, things do go very wrong. The result of an adverse reaction is reduced quality of life, loss of income or schooltime, increased demands on the health system, and increased
health risks.
— The person applied a cream to this body. After a few hours
there was redness, swelling of the arms and legs as well as a
general feeling of weakness and difficulty breathing.
— Soon after using a lotion, the complainant began to suffer
from painful eye inflammation. She immediately discontinued
use of the product, but still suffers from corneal pitting and
chronically dry eyes.
— The mother sprayed her child’s hair according to directions. Within two days the hair began falling out. A month
later 30 percent was gone, and it continues to fall out.
— She used the product on Friday and Saturday. By Sunday
morning her face was burning, red, sore, itchy, and swollen.
She was unable to go to work, and the following Wednesday
was the first time that she felt she could go outside.
1766
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
— A child used one item from a cosmetic kit for children and an
immediate reaction occurred: her skin turned red (lips, cheeks
and around the eyes).
— Within 20 minutes of using a breath spray, the boy had trouble
breathing and his throat was swollen and covered in hives.
— The complainant is allergic to nuts and is pregnant. She had
difficulty breathing after using a shampoo. In the hospital
emergency, doctors were unable to use an EpiPen injection to
alleviate the symptoms for fear of hurting the fetus. Medical
practitioners are concerned for the health of the fetus.
— After applying the product to her face, she noted a tingling
sensation, then a short time later her face turned red and began
to swell, requiring a doctor’s attention. Her face became so
swollen that she could barely see and her face was unrecognizable.
— Elle a utilisé le produit le vendredi et le samedi. Le dimanche
matin, son visage lui brûlait, était rouge, sensible, lui piquait
et était enflé. Elle n’a pu aller au travail, et ce n’est que le
mercredi suivant qu’elle a pu mettre le nez dehors.
— Un enfant a utilisé un article d’une trousse de cosmétiques
pour enfants, et une réaction immédiate est apparue : sa peau
est devenue rouge (lèvres, joues et la région autour des yeux).
— Dans les 20 minutes qui ont suivi l’utilisation d’un atomiseur
pour l’haleine, le jeune garçon avait de la difficulté à respirer,
sa gorge était enflée et recouverte de plaques d’urticaire.
— La plaignante est allergique aux noix et est enceinte. Après
avoir utilisé un shampooing, elle a eu de la difficulté à respirer. À l’urgence de l’hôpital, les médecins ont été incapables
de lui injecter de l’épinéphrine (EpiPen) pour soulager ses
symptômes, de crainte de faire du tort au fœtus. Les médecins
sont inquiets pour la santé du fœtus.
— Après avoir appliqué le produit sur son visage, elle a noté un
léger picotement, puis un peu plus tard son visage est devenu
rouge et a commencé à enfler, et elle a dû consulter un médecin. Son visage est devenu tellement enflé qu’elle pouvait à
peine voir et était méconnaissable.
The initiative
L’initiative
The Cosmetic Regulations clarify a number of requirements, as
well as imposing several new requirements on manufacturers in
order to reduce health risks to the Canadian public.
Le Règlement sur les cosmétiques clarifie un certain nombre
d’exigences et impose plusieurs nouvelles exigences aux fabricants afin de réduire le risque pour la santé des Canadiens.
Ingredient labelling
Étiquetage des ingrédients
The purpose of cosmetic ingredient labelling is to enhance the
safety of the Canadian public by making available to users valuable information concerning the composition of cosmetics. Manufacturers must use the International Nomenclature for Cosmetic
Ingredients (INCI) system for ingredient disclosure. Ingredient
listing on product labels provides the Canadian public with information that allows them to avoid products that contain an ingredient that may cause an adverse reaction. Additionally, cosmetic ingredient labelling provides medical professionals with
ready access to the names of the ingredients in the product, thus
allowing them to provide effective medical care should the need
arise. The use of INCI provides for uniform and consistent information to be delivered to both health professionals and users.
Le but de l’étiquetage des ingrédients contenus dans les cosmétiques est d’accroître la sécurité des Canadiens en permettant aux
consommateurs d’avoir accès à des renseignements utiles concernant la composition des cosmétiques. Les fabricants doivent utiliser le système de la Nomenclature internationale des ingrédients
cosmétiques (INCI) pour la divulgation des ingrédients. La divulgation de la liste des ingrédients sur les étiquettes des produits
fournit aux Canadiens de l’information qui leur permet d’éviter
les produits qui contiennent un ingrédient pouvant causer une
réaction indésirable. En outre, l’étiquetage des ingrédients contenus dans les cosmétiques permet aux médecins d’avoir facilement
accès aux noms des ingrédients dans le produit, et donc, de prodiguer des soins médicaux efficaces en cas de besoin. L’utilisation
du système INCI permet aux professionnels de la santé et aux
consommateurs d’avoir accès à une information uniforme et cohérente.
De nombreux pays, dont les États-Unis et les membres de
l’Union européenne, exigent depuis un certain temps la divulgation des ingrédients sur les produits cosmétiques. De plus, la plupart de ces pays exigent que les ingrédients soient divulgués selon
le système INCI.
Le système INCI, conçu en 1973, a été élaboré sur une période
de plus de 25 ans. Il a été créé par l’American Cosmetic, Toiletry
and Fragrance Association (CTFA), et son emploi est obligatoire aux États-Unis et dans l’Union européenne. Dans le système INCI, la plupart des noms d’ingrédients des cosmétiques sont
des appellations chimiques techniques qui ne peuvent être facilement comprises par le consommateur. Cependant, l’idée derrière
ce système est que les noms INCI sont des symboles universellement compris référant à une substance qui peut autrement être
désignée par de nombreux noms commerciaux différents.
Many countries including the United States and the members of
the European Union have required ingredient disclosure on cosmetic products for some time. Furthermore, the majority of these
countries require that the ingredients be listed using the INCI
system.
The INCI system was designed in 1973 and developed over a
period of more than 25 years. It was created by the American
Cosmetic, Toiletry and Fragrance Association (CTFA), and it is
the mandatory nomenclature in both the United States and the
European Union. Under the INCI system, most of the names for
cosmetic product ingredients are technical chemical names that
might not be readily understood by the user. However, this system was designed with the notion that INCI names act as universally understood symbols that can be recognized as representing a
substance that may otherwise appear under many different trade
names.
1767
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
The Regulations reference the INCI system as found in the International Cosmetic Ingredient (ICI) Dictionary and Handbook,
Tenth Edition. However, there were slight modifications to ensure
that it meets Canadian needs. Botanical ingredients must be listed
using at least the Latin genus and species portion of their INCI
name as they appear in the Dictionary. There are also a number of
compounds, referred to as “trivial names”, that are listed in both
Latin and English in the Dictionary. These trivial names must be
listed using either their Latin names, or using the English name
provided that the equivalent French term is also used. The Regulations have been designed in such a way as to allow cosmetic
companies enough flexibility to comply with the requirements of
other countries, including the United States and the European
Union.
The Regulations also require that all ingredients be listed in descending order of predominance on the outer label of the cosmetic. In the case of fragrances and flavours, manufacturers may
use the expression “parfum” (meaning fragrance) or “aroma”
(meaning flavour) to represent these groups of ingredients. When
products are sold in several colour shades, all possible colouring
agents in the entire colour range may be listed, provided the symbol “±” or the phrase “may contain/peut contenir” is used. In the
case of cosmetics sold in an ornamental container, the list of ingredients is permitted to appear on a tag, tape, or card that is attached to the container. In the case of cosmetics for which the
size, shape or texture renders it impractical for a tag, tape, or card
to be affixed, the list of ingredients may appear in a leaflet that
accompanies the cosmetic at the point of sale. These Regulations
come into force two years after their registration.
Le règlement renvoie au système INCI décrit dans l’International Cosmetic Ingredient (ICI) Dictionary and Handbook,
dixième édition. Cependant, des modifications mineures ont été
apportées aux exigences en vue de répondre aux besoins des
Canadiens. Les ingrédients d’origine botanique doivent être identifiés au moins selon la désignation latine du genre et de l’espèce
de leur dénomination INCI, comme dans le Dictionnaire. Un certain nombre de composés sont également désignés dans le Dictionnaire par un « nom commun » en anglais en plus du nom latin. Ces noms communs doivent figurer dans leur désignation
latine ou dans leur désignation anglaise, à la condition que cette
dernière soit alors accompagnée de son équivalent français. Le
règlement a été conçu de manière à donner à l’industrie des cosmétiques une latitude suffisante pour se conformer aux exigences
des autres pays, notamment les États-Unis et l’Union européenne.
Le règlement impose également l’obligation d’indiquer tous les
ingrédients, par ordre décroissant d’importance, sur l’étiquette
extérieure du cosmétique. Dans le cas des parfums et arômes, les
fabricants peuvent utiliser les expressions « parfum » (fragrance)
ou « aroma » (saveur) pour désigner ces groupes d’ingrédients.
Lorsque les produits sont vendus en plusieurs couleurs, il est possible de dresser la liste de tous les colorants de la gamme, si on
accompagne cette liste du signe « ± » ou de l’expression « may
contain/peut contenir ». Le fabricant qui désire utiliser un contenant décoratif peut présenter la liste des ingrédients sur une étiquette, un ruban ou une carte et l’attacher au contenant. Si la
taille, la forme ou la texture du cosmétique rend pratiquement
impossible l’apposition d’une étiquette, d’un ruban ou d’une
carte, le fabricant doit alors présenter ces renseignements sur un
feuillet fourni avec le cosmétique au point de vente. Ce règlement
entre en vigueur deux ans après son enregistrement.
Definitions
Définitions
The definitions of “manufacturer”, “official method”, “étiquette extérieure” and “Loi” have been modified. A number of
new definitions have also been added: “botanical”, “ICI Dictionary”, “INCI name”, “ingredient” and “trivial name”.
Les définitions de « fabricant », « méthode officielle », « étiquette extérieure » et « Loi » ont été modifiées. Un certain nombre de nouvelles définitions ont été ajoutées : « botanique »,
« Dictionnaire ICI », « nom INCI », « ingrédient » et « nom commun ».
Duties of the Assistant Deputy Minister
Obligations du sous-ministre adjoint
All references to the “Assistant Deputy Minister” in the Cosmetic Regulations were changed to “Minister”, which would align
the Regulations with modern practice. The assignment of duties
to the Assistant Deputy Minister began before amendments to the
Interpretation Act made the practice unnecessary. Section 24 of
the Interpretation Act permits the Minister to delegate a task or
decision to any person serving “in the department or ministry of
state over which the Minister presides”, who has sufficient seniority and training.
Tous les renvois au « sous-ministre adjoint » dans le Règlement
sur les cosmétiques ont été remplacés par des renvois au « ministre » pour rendre le règlement conforme à la pratique moderne.
Les obligations ont été dévolues au sous-ministre adjoint avant
que les modifications apportées à la Loi d’interprétation rendent
cette pratique inutile. L’article 24 de la Loi d’interprétation permet au ministre de déléguer une tâche ou une décision à toute
personne « dans le ministère ou département d’État en cause » qui
a une ancienneté et une formation suffisantes.
Inspector Certification - Section 4 of the Cosmetic Regulations
Certification des inspecteurs - Article 4 du Règlement sur les
cosmétiques
Section 4 of the Regulations outlined the certificate of designation for inspectors. This section was repealed since subsection 22(2) of the Food and Drugs Act removes the obligation to
assign the duty of signing the certificate to a particular official.
L’article 4 du règlement traite du certificat de désignation des
inspecteurs. Cet article a été abrogé étant donné qu’en vertu du
paragraphe 22(2) de la Loi sur les aliments et drogues, il n’est
plus obligatoire d’assigner la fonction de signer le certificat à un
fonctionnaire particulier.
Imports and Notifications of New Products
Importation et déclaration des nouveaux produits
Previously, section 10 of the Cosmetic Regulations required
importers to provide the information required by section 30
before a cosmetic could be imported. Under subsection 30(1),
Auparavant, l’article 10 du Règlement sur les cosmétiques exigeait que les importateurs fournissent les renseignements prescrits
par l’article 30 avant qu’un cosmétique puisse être importé. En
1768
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
domestic manufacturers had within 10 days of the first sale to
provide necessary information. This section was repealed and
subsection 30(1) now states that manufacturers or importers must
notify at the latest 10 days after first sale of the cosmetic.
vertu du paragraphe 30(1), les fabricants canadiens devaient dans
les 10 jours de la vente initiale du produit fournir les renseignements nécessaires. Cet article a été abrogé et le paragraphe 30(1)
indique maintenant que les fabricants ou les importateurs doivent
soumettre la déclaration de cosmétique au plus tard dans les
10 jours après la vente initiale du cosmétique.
Signal Words and Statements - Paragraph 28.2(b) of the Cosmetic
Regulations
Mots indicateurs, mentions et énoncés - Alinéa 28.2b) du
Règlement sur les cosmétiques
Paragraph 28.2(b) of the Cosmetic Regulations stated the signal
words and statements required when using methyl alcohol (in an
amount equal to or greater than 5 mL) as an ingredient. The reference to the Consumer Chemicals and Containers Regulations in
the English version of the Cosmetic Regulations was changed to
reflect the requirement to include all signal words and statements
as it was required in the French version.
L’alinéa 28.2b) du Règlement sur les cosmétiques stipulait les
mots indicateurs, mentions et énoncés exigés lorsque de l’alcool
méthylique (en quantité égale ou supérieure à 5 mL) était utilisé
comme ingrédient. La référence au Règlement sur les produits
chimiques et contenants destinés aux consommateurs dans la version anglaise du Règlement sur les cosmétiques a été modifiée
afin de tenir compte de l’exigence d’inclure tous les mots indicateurs, mentions et énoncés, comme le prévoyait la version française.
Warning for Cosmetics Containing Acetonitrile
Mise en garde dans le cas des cosmétiques qui contiennent du
nitrile acétique
The requirement under section 28.4 that cosmetics containing
acetonitrile provide a warning was repealed, as it was determined
that the use of acetonitrile in cosmetics may cause injury to
health.
L’exigence prévue au paragraphe 28.4 selon laquelle les cosmétiques contenant du nitrile acétique doivent porter une mise en
garde a été abrogée, étant donné qu’il a été établi que l’utilisation
du nitrile acétique dans les cosmétiques peut être préjudiciable à
la santé.
Alternatives
Solutions envisagées
Prior to mandatory ingredient listing for cosmetics, it was estimated that approximately 68 percent of cosmetics had some sort
of ingredient list on the label. However, labelling was not compulsory, and those who did declare their ingredients were using a
variety of nomenclatures. The situation of voluntary labelling was
judged, in light of the experience of the past decade, to be insufficient to address health needs. Individuals who have allergies or
are sensitive to particular ingredients need access to consistent
ingredient information.
On estime qu’environ 68 p. 100 des cosmétiques affichaient sur
leur étiquette une forme quelconque de liste des ingrédients avant
que l’étiquetage des ingrédients sur les produits cosmétiques ne
soit obligatoire. Toutefois, l’étiquetage n’était pas impératif, et
ceux qui déclaraient leurs ingrédients utilisaient diverses nomenclatures. À la lumière de l’expérience vécue au cours de la dernière décennie, il a été jugé que cette forme d’étiquetage volontaire ne répondait pas aux besoins dans le domaine de la santé.
Les personnes qui sont allergiques ou sensibles à un ingrédient
particulier doivent avoir accès à des renseignements cohérents sur
les ingrédients.
Santé Canada a élaboré le Règlement sur les cosmétiques d’une
manière qui est compatible avec les exigences et l’esprit de la
Politique de réglementation du gouvernement fédéral. D’autres
formes de propositions réglementaires ont été examinées qui auraient eu pour effet de maximiser les avantages pour la santé tout
en réduisant autant que possible les retombées économiques négatives.
Le Règlement sur les cosmétiques s’harmonise avec les normes
internationales dans la mesure du possible. Voici deux exemples
de cas où diverses options ont été examinées : (1) façon dont cette
proposition traite de la langue apparaissant sur l’étiquette énumérant les ingrédients, et (2) forme et emplacement de cette étiquette. Ces deux questions sont passées en revue dans les paragraphes qui suivent.
Health Canada developed the Cosmetic Regulations in a way
that is consistent with the requirements and the spirit of the federal government’s Regulatory Policy. Alternative forms were
sought that would maximize the health benefits while reducing
the negative economic impact whenever possible.
The Cosmetic Regulations harmonize with international standards wherever practical. Two examples of the various alternatives that were considered are, first, how this proposal deals with
language on the ingredient label, and, second, the form and location of that label. These two issues are reviewed in turn here.
Language Options
Options relatives à la langue utilisée
One option was to require bilingual labelling, but there would
most likely have been a diminished safety benefit to the Canadian
public. In Mexico, where additional translation is required, the
result has been an uncertain nomenclature which makes identification of substances difficult. Creating English or French words
for the chemical names would have detracted from the level of
safety provided by the INCI system because the names would no
Une option consistait à exiger un étiquetage bilingue, ce qui aurait cependant eu pour effet de réduire les avantages sur le plan de
la sécurité pour les Canadiens. Au Mexique, où l’on exige une
traduction dans une autre langue, la nomenclature est devenue
incertaine, ce qui complique l’identification des substances. La
création de nouveaux termes en anglais ou en français pour des
appellations chimiques aurait réduit le degré de sécurité assuré
1769
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
longer have been recognizable. Should companies use different
chemical names for the same substance, users would become
confused and safety would be compromised.
The INCI labelling system is multilingual and multinational. It
is considered to be a dictionary of technical terms.
par le système INCI, car les noms des ingrédients des cosmétiques n’auraient plus été reconnaissables. L’utilisation par les entreprises de noms chimiques différents pour une même substance
sèmerait la confusion chez les consommateurs, et la sécurité serait
compromise.
De surcroît, en l’absence d’une nomenclature reconnue, un
grand nombre d’entreprises pourraient désigner les ingrédients
chimiques par des appellations commerciales, de sorte que les
consommateurs et les médecins n’auraient aucun moyen de déterminer quels ingrédients ont été utilisés dans la fabrication d’un
produit ni quels ingrédients ils doivent essayer d’éviter.
Le système de divulgation des ingrédients INCI est multilingue
et multinational. Il s’agit d’un dictionnaire de termes techniques.
Inner Versus Outer Labelling
Étiquette intérieure et étiquette extérieure
The requirement to place the ingredient list on both the inner
and outer label of the cosmetic was changed to require the list to
appear only on the outer label. This change is consistent with the
intent to provide ingredient information to users as well as to
support the process of international harmonization. The requirement to list ingredients on both labels would have been unique to
Canada. All countries requiring ingredient disclosure either specify that the information may appear on the outer container only or
require that the information be made available to the user at the
time of purchase. By harmonizing internationally, the need to
create a separate product label unique to Canada was minimized
while still providing the necessary information to the user. The
economic burden to industry for unique Canadian labels was conservatively estimated to be tens of millions of dollars and would
have created a significant barrier to trade.
L’exigence de placer la liste d’ingrédients à la fois sur l’étiquette intérieure et sur l’étiquette extérieure du cosmétique a été
modifiée; maintenant, la liste n’apparaîtra que sur l’étiquette extérieure. Ce changement procède de l’intention de fournir des renseignements sur les ingrédients aux consommateurs et d’appuyer
le processus d’harmonisation à l’échelle internationale. L’obligation d’énumérer les ingrédients sur les deux étiquettes aurait été
unique au Canada. Tous les pays qui exigent la divulgation des
ingrédients soit précisent que l’information peut figurer sur le
contenant externe seulement ou exigent que l’information soit
accessible au consommateur au moment de l’achat. En favorisant
une harmonisation internationale, on se trouve à réduire la nécessité de créer une étiquette distincte particulière au Canada, tout en
fournissant les renseignements nécessaires au consommateur. Le
fardeau économique qu’aurait représenté pour l’industrie la production d’étiquettes particulières pour le Canada est estimé, selon
des chiffres prudents, à des dizaines de millions de dollars, et
aurait créé un obstacle important au commerce.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Benefits of mandatory ingredient labelling fall into two general
categories: public benefits and industrial benefits. Public benefits
include reducing specific adverse health effects, uncertain adverse
health events, nuisance risks and other benefits. Industry benefits
include reduced customer service costs and improved competitiveness in Canada and foreign markets.
Les avantages de l’étiquetage obligatoire des ingrédients peuvent être classés en deux catégories : les avantages pour la population et les avantages pour l’industrie. Au nombre des avantages
pour la population figurent la réduction de certains effets indésirables sur la santé, d’événements cliniques incertains, des risques
de nuisance ainsi que d’autres avantages. Comme avantages pour
l’industrie, citons la réduction du coût des services aux clients et
l’amélioration de la capacité de concurrence au Canada et sur les
marchés étrangers.
Le règlement apporte un certain nombre d’avantages aux
Canadiens. La proportion des personnes qui présentent des
réactions indésirables à des ingrédients contenus dans des cosmétiques varie considérablement. Le nombre estimatif de réactions
indésirables par année associées à des cosmétiques qui ne portent pas d’étiquette indiquant leurs ingrédients s’élevait à environ 900 000, dont la plupart n’étaient pas déclarées à Santé
Canada. Grâce à la divulgation obligatoire des ingrédients selon
le système INCI, le nombre de réactions allergiques causées par
des cosmétiques est réduit, car les consommateurs évitent les
produits contenant des ingrédients auxquels ils sont allergiques.
Le système de santé réalise ainsi des économies, vu qu’il y a
moins de récurrences de réactions indésirables. Le coût du traitement des réactions allergiques induites par des cosmétiques
connaît également une baisse, car les médecins ont accès à des
renseignements complets sur les ingrédients. Ces renseignements
Without a designated nomenclature, many companies would
use trade names to identify chemical ingredients and the result
would be that users and medical professionals would have no
method for identifying which ingredients had been used in the
product and which ingredients they should endeavor to avoid.
The Regulations benefit the Canadian public in a number of
ways. The percentage of individuals experiencing adverse
reactions to cosmetic ingredients varies considerably. The estimated number of adverse reactions per year related to unlabelled
cosmetics was approximately 900,000; most of which were not
reported to Health Canada. With mandatory ingredient listing
using the INCI system, the number of allergic reactions caused by
cosmetics is reduced as users avoid products containing ingredients to which they are allergic. This results in a savings to the
health care system because there will be fewer repeat adverse
reactions. The cost of treating cosmetic-induced allergic reactions
is also decreased, as physicians have access to complete ingredient information. This information allows medical professionals to
quickly determine which ingredient is the likely cause of the reaction. The use of INCI names enables medical professionals to
refer to a common chemical name for the purpose of treatment
1770
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
and incidence reporting. The listing of ingredients allows users to
make an informed choice when making a purchase.
Three levels of severity were considered.
— Mild, where symptoms such as skin or eye irritation are annoying but cause limited or no impairment of one’s activities.
— Moderate, where symptoms are sufficient to cause significant
impairment for one day and may require calls to physicians or
similar responses.
— Severe, where symptoms are sufficient to require medical care
through physician or hospital/emergency room visits, and result in one or more days of significant impairment, such as
lost work or staying at home.
In the following conservative distribution, the severity for a
given type of reaction was assumed: one percent severe, nine
percent moderate, and 90 percent mild.
To assign monetary values to the avoided events, representative
values were selected for health events similar to those in the mild,
moderate, and severe categories. For severe events, $500 per
event was selected, which reflects the amounts in the literature for
cases where individuals require emergency room or physician
visits and experience significant activity restrictions for one or
more days. For moderate events, $75 per event was selected,
which is when the activity limitation requires an individual to stay
at home but a care provider is not needed. Finally, $5 was selected for mild events. If the per-event values are applied to the
estimated number of events avoided, results in the base year total
value about $7.5 million for adverse health events avoided by
labelling. If the present value factors developed are applied, the
present value of benefits over a 10-year program evaluation period is $66 million, and the present value of benefits over
a 20 year program evaluation period is $120 million.
Harmonizing labelling standards improves possibilities for
international trade in cosmetics, and provides economic savings
to Canadian consumers through increased competition, which
could introduce downward pressures on prices. The adoption of
the INCI system as the standard for ingredient disclosure makes it
easier for Canadian-based cosmetic companies to engage in international trade with its inherent efficiencies. The use of the INCI
system also reduces customer service costs for industry. While
these benefits are difficult to value, it is expected that they will be
positive.
Costs
Most cosmetics sold in Canada are manufactured by large multinational companies whose Canadian-based subsidiaries have
worldwide mandates for their products. According to industry
estimates, about 30 percent of cosmetic products sold in Canada
aident les médecins à déterminer rapidement quel ingrédient est la
cause probable de la réaction. L’utilisation des noms INCI permet
également aux médecins de désigner un ingrédient par son nom
chimique usuel dans le cadre d’un traitement et d’une déclaration
de l’incidence. La liste des ingrédients permet enfin aux consommateurs de faire un choix éclairé lorsqu’ils achètent un produit.
Trois degrés de gravité ont été établis :
— Événement bénin, lorsque certains symptômes comme l’irritation cutanée ou oculaire agacent mais causent peu ou pas
d’incapacité dans la vie quotidienne.
— Événement modéré, lorsque les symptômes sont suffisamment
marqués pour limiter de façon importante les activités pendant
une journée et peuvent nécessiter la consultation de médecins
ou des interventions similaires.
— Événement grave, lorsque les symptômes sont tel que la
consultation d’un médecin ou une visite à l’hôpital ou aux urgences est requise et qu’ils entraînent une incapacité importante pendant un ou plusieurs jours, obligeant notamment la
personne à s’absenter de son travail ou à rester à la maison.
Dans la répartition prudente suivante, la gravité d’un type donné de réaction a été postulé comme étant 1 % de réactions graves, 9 % de réactions modérées et 90 % de réactions bénignes.
Afin de fixer une valeur monétaire aux événements prévenus,
des valeurs représentatives pour des événements cliniques similaires à ceux dans les catégories bénin, modéré et grave ont été choisies. Pour les événements graves, un montant de 500 $ par événement a été retenu, ce qui correspond aux montants que l’on
retrouve dans la littérature pour les cas où les personnes doivent
se rendre à l’urgence ou consulter un médecin et où leur activité
est limitée de façon importante pendant un ou plusieurs jours. La
somme de 75 $ a été retenue pour les événements modérés associés à une limitation des activités obligeant la personne à demeurer à la maison sans qu’elle ait besoin d’un dispensateur de soins.
Enfin, nous avons attribué la somme de 5 $ aux événements bénins. Si l’on applique la valeur par événement au nombre estimatif d’événements prévenus, on obtient pour l’année de référence
une somme totale d’environ 7,5 millions de dollars pour les événements indésirables prévenus grâce à l’étiquetage des ingrédients. Si l’on applique les facteurs actuels élaborés, les avantages
sur une période d’évaluation d’un programme de 10 ans atteignent 66 millions de dollars et s’élèveraient à 120 millions de
dollars pour une période d’évaluation du programme de 20 ans.
L’harmonisation des normes d’étiquetage améliore les possibilités de commerce international dans le domaine des cosmétiques
et permet aux consommateurs canadiens de réaliser des économies en intensifiant la concurrence sur le marché, ce qui
peut exercer des pressions à la baisse sur le prix payé par les
consommateurs. Grâce à l’adoption du système INCI comme
norme pour la divulgation des ingrédients, il est plus facile pour
les fabricants de cosmétiques situés au Canada de se lancer à
l’assaut du marché international, avec toutes les économies que
cela représente. L’utilisation du système INCI réduit également le
coût des services aux clients assumé par l’industrie. Bien que ces
avantages soient difficiles à quantifier, on s’attend à ce qu’ils
soient positifs.
Coûts
La plupart des cosmétiques vendus au Canada sont fabriqués
par de grandes sociétés multinationales dont les filiales canadiennes détiennent l’exclusivité mondiale de leurs produits. Selon
des estimations de l’industrie, environ 30 p. 100 des produits
1771
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
are manufactured domestically; the remainder is imported primarily from the United States and Europe. This makes Canada a part
of a mutually dependent system of cosmetic imports and exports.
Harmonization with the INCI names for labelling, therefore, promotes increased and more efficient trade.
While approximately 68 percent of cosmetics on the Canadian
market prior to the Regulations had ingredients listed on the label,
these varied significantly from the INCI system. A survey of
cosmetic companies in Canada indicated that the costs vary
widely. Many companies had already implemented the INCI labelling system and therefore, estimated their costs to be zero.
However, other companies did not provide ingredient lists on
their labels. This was in part because of uncertainties about what
labelling requirements would ultimately be required in Canada.
Manufacturers, who were not disclosing ingredients using
the INCI system, incur a one-time cost to modify their labels.
While this cost varied depending on the size of the company, it
was estimated that average cost to a large multinational company
would be less than $350,000. This cost is minimized by a twoyear implementation period that enables them to deplete existing
stock. Despite the costs, industry was anxious for mandatory ingredient listing to move ahead, as it improves possibilities for
international trade in cosmetics.
cosmétiques vendus au Canada sont fabriqués au pays; le reste est
importé principalement des États-Unis et de l’Europe. Le Canada
fait ainsi partie d’un système interdépendant d’importations et
d’exportations de cosmétiques. L’harmonisation de l’étiquetage
selon les noms du système INCI a donc pour effet de promouvoir
le commerce et de le rendre plus efficient.
Même si environ 68 p. 100 des cosmétiques sur le marché canadien affichaient sur leur étiquette la liste des ingrédients dont
ils étaient constitués avant l’adoption du règlement, l’étiquetage
différait grandement du système INCI. Une enquête réalisée auprès de firmes canadiennes a révélé que les coûts varient considérablement. De nombreuses sociétés appliquaient déjà le système
d’étiquetage INCI et estiment donc que le changement ne leur a
rien coûté. Par contre, d’autres sociétés ne divulguaient pas la
liste des ingrédients sur leurs étiquettes, en partie parce que ces
sociétés entretenaient des incertitudes quant à ce qu’allaient être
les exigences finales du Canada. Les fabricants qui ne divulguaient pas les ingrédients selon le système INCI déboursent des
frais uniques pour modifier leurs étiquettes. Bien que ces frais
varient en fonction de la taille de la société, il a été estimé que le
coût moyen pour une multinationale de grande envergure serait
inférieur à 350 000 dollars. Ce coût est réduit au minimum grâce
à une période de mise en œuvre de deux ans qui permet l’épuisement des stocks existants. Malgré les frais, l’industrie avait hâte
que la divulgation des ingrédients soit rendue obligatoire, puisque
cela améliore les possibilités de commerce international dans le
secteur des cosmétiques.
Net Benefit
While there was clearly a net health benefit, it was also likely
that there was a net economic benefit. Most manufacturers and
importers support the Regulations and do not consider them as a
regulatory burden but rather as a long-term investment to increase
their competitiveness in the global market. In fact, many manufacturers and importers had already started disclosing ingredients
on labels using the INCI system.
Avantage net
Si le règlement comportait un bénéfice net manifeste pour la
santé, il était également probable qu’il procurait un bénéfice économique net. La plupart des fabricants et des importateurs sont
favorables au règlement et ne considèrent pas qu’il s’agit d’un
fardeau réglementaire, mais plutôt d’un investissement à long
terme pour accroître leur compétitivité sur le marché mondial. En
fait, de nombreux fabricants et importateurs avaient déjà commencé à divulguer leurs ingrédients sur les étiquettes selon le
système INCI.
Consultation
These Regulations were the subject of extensive informal discussions and formal consultations for over a decade. As a result,
these Regulations have received support from all stakeholders –
the medical profession, the cosmetic industry, and consumer
groups.
A discussion paper, “Draft Proposal for Cosmetic Ingredient
Labelling”, was sent out in July 1993 outlining the proposed regulatory options. Stakeholders were invited to a follow-up meeting
in Ottawa in October, 1993.
In May 1998, a letter was sent to gather the views of cosmetics
manufacturers, consumers and other stakeholders on a revised
regulatory framework. In August 1999, after analyzing the feedback, Health Canada mailed a consultation document outlining
the anticipated changes to the Cosmetic Regulations.
Consultations
Ce règlement a fait l’objet de nombreuses discussions informelles et consultations formelles depuis plus d’une décennie. De
ce fait, il bénéficie de l’appui de tous les intervenants – le corps
médical, l’industrie des cosmétiques et les groupes de consommateurs.
Un document de travail exposant un projet d’étiquetage des ingrédients cosmétiques a été distribué en juillet 1993 pour décrire
les options réglementaires proposées. Les intervenants ont été
invités à une réunion de suivi à Ottawa en octobre 1993.
En mai 1998, une lettre a été envoyée pour solliciter l’opinion
des fabricants de cosmétiques, des consommateurs et d’autres
groupes intéressés concernant une révision du cadre réglementaire. En août 1999, après avoir analysé les commentaires reçus,
Santé Canada a transmis un document de consultation exposant
les changements qui pourraient être apportés au Règlement sur les
cosmétiques.
Par la suite, Santé Canada a réglé plusieurs questions en suspens grâce à la participation continue des intervenants et à
l’affichage d’information sur le site Web de Santé Canada. En
novembre 2002, plus de 8 000 personnes intéressées, y compris
des médecins, des représentants de l’industrie, des consommateurs, des hôpitaux et des pharmacies, ont reçu le document final
Subsequently, Health Canada fine tuned several outstanding
issues through ongoing stakeholder engagement and posting information on the Health Canada Web site. In November 2002,
over 8,000 stakeholders, including medical professionals, industry, consumers, hospitals and pharmacies, received the final consultation document entitled “Ingredient Listing — Proposed
1772
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
Amendment to the Cosmetic Regulations”. The document was
also posted on Health Canada’s Web site. All feedback was supportive of the initiative in principle. In addition to the correspondence from consumers calling for mandatory ingredient listing for
cosmetics, consumer advocacy groups were very supportive because ingredient information allows the user to make more informed choices. Health Canada received many comments from
medical professionals and associations (primarily dermatologists),
who strongly advocated mandatory ingredient labelling for cosmetics and were anxious for the proposal to move ahead. Most
comments were received from industry and were supportive.
Health Canada has worked actively with industry stakeholders to
develop the Regulations. Several small concerns were raised by
industry, such as the initial proposal to have ingredient lists appear on both the inner and outer label of a cosmetic. This requirement was changed because it would have placed an unnecessary burden on industry without providing any additional health
and safety benefit to the user. Health Canada met again with key
industry stakeholders (April and June 2003) to outline the minor
changes, which were well-received. These changes were reviewed
under the “Alternative” section, above.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on March 27, 2004. Interested parties were invited to make
representations concerning the proposed Regulations to the Department. Health Canada officials also presented the proposal in
detail at a number of information sessions organized by industry
associations. As a result, several letters were received, primarily
from industry stakeholders, and all were supportive of the regulatory amendment. Several small issues were raised, which were
addressed in the Regulations, such as including a provision to
allow small packages to use a tag, tape or card for their ingredient
list; harmonizing the acceptable symbols for “may contain/peut
contenir”; and clarifying that the ingredient list area is to be used
for ingredient terminology only and not for descriptive or marketing terms. There was some concern regarding the requirement to
use the French term found in column 3 of the Schedule if the term
in column 2 was used. However, Health Canada believes that by
allowing manufacturers to choose to use either the term found in
column 1 or the combination of terms from columns 2 and 3, it
provides the greatest amount of flexibility for industry, while still
recognizing the unique situation in Canada.
de consultation intitulé « Divulgation des ingrédients – Modifications proposées au Règlement sur les cosmétiques ». Le document
a été également affiché sur le site Web de Santé Canada. Tous les
commentaires appuyaient en principe l’initiative. Les groupes de
consommateurs sont très favorables à l’initiative, étant donné que
l’information sur les ingrédients permet aux consommateurs de
mieux cibler leurs choix. Santé Canada a reçu de nombreux commentaires de la part de professionnels de la santé et d’associations
médicales (principalement de dermatologues), qui étaient en faveur de l’étiquetage obligatoire des ingrédients sur les cosmétiques et étaient impatients de voir progresser cette initiative. La
plupart des commentaires provenaient de l’industrie et étaient
favorables. Santé Canada a travaillé activement avec les intervenants de l’industrie afin d’élaborer le règlement. L’industrie a
soulevé des réserves sur certains points, entre autres le projet initial visant l’affichage de la liste des ingrédients sur l’étiquette
intérieure et l’étiquette extérieure des cosmétiques. Cette exigence a été modifiée car elle aurait imposé un fardeau inutile à
l’industrie sans pour autant être plus avantageuse pour les consommateurs sur le plan de la santé et de la sécurité. Santé Canada
a également reçu des lettres de consommateurs réclamant la divulgation des ingrédients. Santé Canada a rencontré de nouveau
les principaux intervenants de l’industrie en avril et en juin 2003
afin de leur présenter les modifications mineures apportées à la
proposition. Celles-ci ont été bien accueillies. Ces modifications
ont été passées en revue dans la section ci-dessus intitulée « Solutions envisagées ».
Le règlement a été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 27 mars 2004. Les parties intéressées ont été
invitées à soumettre leurs observations sur le règlement proposé
au ministère. Des fonctionnaires de Santé Canada ont également
donné des présentations à l’occasion de séances d’information
organisées par des associations de l’industrie pour expliquer la
proposition. Par la suite, plusieurs lettres ont été reçues, principalement d’intervenants de l’industrie, et toutes étaient favorables à
la modification réglementaire. Plusieurs réserves d’importance
mineure formulées ont été résolues, comme par exemple : inclusion d’une disposition afin d’autoriser l’utilisation d’une étiquette
volante, d’un ruban ou d’une carte pour divulguer la liste des
ingrédients sur les petits contenants; harmonisation des symboles
acceptables pour « may contain/peut contenir »; clarification selon laquelle la zone réservée à la divulgation de la liste des ingrédients doit être utilisée exclusivement pour la terminologie relative aux ingrédients et non pour une terminologie descriptive ou
une terminologie de marketing. Certaines réserves ont été faites
quant à l’obligation d’utiliser le terme français apparaissant dans
la colonne 3 de l’annexe si le terme de la colonne 2 était utilisé.
Toutefois, Santé Canada estime que, en permettant aux sociétés
de choisir d’utiliser soit le terme apparaissant dans la colonne 1,
soit la combinaison des termes des colonnes 2 et 3, il assure à
l’industrie la plus grande flexibilité possible, tout en tenant
compte de la situation unique du Canada.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with the requirements of the Cosmetic Regulations
is presently monitored by Product Safety Inspectors designated by
the Minister on a “reactive basis” only. These officers are principally assigned to ascertaining compliance with other consumer
safety standards; therefore, monitoring compliance with the requirements for cosmetics has been and will continue to be a low
priority, resulting in infrequent and episodic inspections. This
places the regulatory proposal at variance with Cabinet’s directive, the Regulatory Policy, which requires managers to identify
Le respect des dispositions du Règlement sur les cosmétiques
est contrôlé actuellement par les inspecteurs de la sécurité des
produits désignés par le ministre exclusivement sur une « base
réactive ». Ces fonctionnaires sont principalement chargés de
vérifier la conformité à d’autres normes pour la sécurité des consommateurs; ainsi, la surveillance de la conformité aux exigences
relatives aux cosmétiques ne sera pas une grande priorité, et les
inspections seront peu fréquentes et épisodiques. La proposition
réglementaire ne concorde donc pas avec la directive du Cabinet,
1773
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-244
sufficient discretionary resources to ensure a reasonable level of
compliance.
When non-compliance is detected, there are a number of different options available such as voluntary measures, warning letters, import refusal, public advisories, product seizure, and ultimately, prosecution in the courts. The severity of the health and
safety risk, the previous compliance history of the company,
whether or not the company acted with indifference or premeditation, the likelihood that non-compliance will recur, and the probability of success of the enforcement action being contemplated
are all taken into account in selecting the most appropriate course
of action.
la Politique de réglementation, qui oblige les gestionnaires à dégager des ressources suffisantes pour garantir un niveau raisonnable de conformité.
Lorsqu’on détecte un cas de non-conformité, plusieurs mesures
différentes peuvent être prises, telles des mesures volontaires,
l’envoi de lettres d’avertissement, un refus d’importation, des avis
publics, la confiscation d’un produit et, enfin, des poursuites en
justice. La gravité du risque pour la santé et la sécurité, l’historique de l’entreprise en matière de conformité, que celle-ci ait été
indifférente ou ait agi de façon préméditée, la probabilité de récidive et la probabilité de succès de la mesure d’application de la
loi sont tous des éléments qui sont pris en considération au moment de choisir les mesures à appliquer les plus appropriées.
Contact
Personne-ressource
Ms. Lindsey Mish
Cosmetics Division
Consumer Product Safety Bureau
Health Canada
123 Slater Street
Address Locator 3504D
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
FAX (613) 952-3039
E-mail: cosmetics@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1774
Madame Lindsey Mish
Division des cosmétiques
Bureau de la sécurité des produits de consommation
Santé Canada
123, rue Slater
Indice de l’adresse 3504D
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-3039
Courriel : cosmetics@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-245
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-245
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-245
16 novembre 2004
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1371 — Fludioxonil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1371 — fludioxonil)
P.C. 2004-1328
C.P. 2004-1328
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1371 —
Fludioxonil).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1371 — fludioxonil), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1371 — FLUDIOXONIL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1371 — FLUDIOXONIL)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item F.1.2.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III
and IV is replaced by the following:
1. Le passage de l’article F.1.2.1 du tableau II du titre 15 de
la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant
dans les colonnes III et IV est remplacé par ce qui suit :
Item
No.
F.1.2.1
III
Maximum Residue
Limit p.p.m.
7
2
1
0.2
0.05
0.02
0.01
IV
Foods
Article
Onions (green)
Apricots, peaches/nectarines, plums, strawberries
Grapes
Onions (dry bulb)
Fat, kidney and liver of cattle, goats, hogs,
horses and sheep; mustard
Potatoes
Meat of cattle, goats, hogs, horses and sheep;
milk; rapeseed (canola)
F.1.2.1
III
Limite maximale
de résidu p.p.m.
IV
7
2
1
0,2
0,05
Oignons (verts)
Abricots, fraises, pêches/nectarines, prunes
Raisins
Oignons (bulbes secs)
Foie, gras et rognons de bovin, de cheval, de
chèvre, de mouton et de porc; moutarde
Pommes de terre
Colza (canola); lait; viande de bovin, de
cheval, de chèvre, de mouton et de porc
Aliments
0,02
0,01
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Fludioxonil is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of Fusarium spp., Helminthosporium, Microdochium, Rhizoctonia, Septoria and Tilletia on cereal
and non-cereal crops as a seed treatment, and Botrytis, Monilinia,
Sclerotinia, and Alternaria on stone fruit, berry crops, vegetables,
and ornamentals as a foliar treatment. Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under the Food and Drugs
Act for residues of fludioxonil resulting from these uses at 0.05 parts
per million (ppm) in mustard, 0.02 ppm in potatoes, and 0.01 ppm
Le fludioxonil est homologué comme fongicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre Fusarium
spp., Helminthosporium, Microdochium, Rhizoctonia, Septoria et
Tilletia sur les céréales et les cultures qui ne sont pas des céréales
comme traitement des semences et contre Alternaria, Botrytis,
Monilinia et Sclerotinia sur les fruits à noyaux, les petits fruits,
les légumes, et les plantes d’ornements comme traitement foliaire.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus du
———
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
1
C.R.C., c. 870
———
a
L.C. 1999, ch. 33. art. 347
1
C.R.C., ch. 870
1775
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-245
in rapeseed (canola), and at 2 ppm in apricots, peaches/nectarines,
and plums imported into Canada. MRLs have also been established at 0.05 ppm in fat, kidney and liver of cattle, goats, hogs,
horses and sheep, and 0.01 ppm in milk and meat of cattle, goats,
hogs, horses and sheep to cover residues in food derived from
animals fed with crops treated with fludioxonil. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the MRL
for other foods is 0.1 ppm.
This regulatory amendment will establish MRLs for residues of
fludioxonil in dry bulb and green onions, grapes and strawberries,
in order to permit the import and sale of food containing these
residues.
In order to determine whether proposed MRLs are safe, the
Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, conducts a dietary risk assessment. An acceptable daily
intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD) is calculated by
applying a safety factor to a no observable adverse effect level or,
in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated
based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of residue that remains
on each imported food when the pest control product is used according to use instructions in the country of origin and the intake
of that food from imported sources in the diet. PDIs are established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for fludioxonil of 7 ppm in green onions, 2 ppm
in strawberries, 1 ppm in grapes and 0.2 ppm in dry bulb onions
would not pose an unacceptable health risk to the public.
fludioxonil résultant de cette utilisation. Ces LMR sont de 0,05 parties par million (ppm) dans la moutarde, de 0,02 ppm dans les
pommes de terre et de 0,01 ppm dans le colza (canola), et
de 2 ppm dans les abricots, les pêches/nectarines et les prunes
importés au Canada. Des LMR ont été aussi établies de 0,05 ppm
dans le foie, le gras et les rognons de bovin, de cheval, de chèvre,
de mouton et de porc, et de 0,01 ppm dans le lait et la viande de
bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc afin d’englober
les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris
avec les récoltes traitées au fludioxonil. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
La présente modification au règlement établira des LMR pour
le fludioxonil dans les fraises, les oignons (bulbes secs), les oignons (verts) et les raisins de manière à permettre l’importation et
la vente d’aliments contenant ces résidus.
Dans le but de déterminer si la LMR proposée est sûre,
l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de
Santé Canada effectue une évaluation du risque alimentaire. Une
dose journalière admissible (DJA) et/ou une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou, selon le cas, à l’aide
d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation
linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP)
est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment importé lorsque le produit antiparasitaire est utilisé
conformément au mode d’emploi qui figure sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de cet
aliment importé. Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge,
y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que
la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge
ou sous-population, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la
Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans
la plupart des cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les
risques à vie sont très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 7 ppm pour le fludioxonil dans les
oignons (verts), de 2 ppm dans les fraises, de 1 ppm dans les raisins et de 0,2 ppm dans les oignons (bulbes secs) ne présenteraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case
of fludioxonil, establishment of MRLs for dry bulb onions,
grapes, green onions, and strawberries is necessary to support the
import of food containing residues that have been shown to be
safe, while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Dans le cas du fludioxonil, l’établissement
de LMR pour les fraises, les oignons (bulbes secs), les oignons
(verts) et les raisins est nécessaire en vue d’appuyer l’importation
d’aliments contenant des résidus que l’on a démontrés sûrs, tout
en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and Costs
This regulatory amendment will contribute to a safe, abundant
and affordable food supply by allowing the importation and sale
of food commodities containing acceptable levels of pesticide
residues.
Avantages et coûts
Cette modification au règlement va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant
l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
1776
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-245
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fludioxonil in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the government.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fludioxonil dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultation
Consultations
Dietary risk assessments conducted by the PMRA are based on
internationally recognized risk management principles, which are
largely harmonized among member countries of the Organization
for Economic Cooperation and Development. Individual safety
evaluations conducted by the PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint
Food and Agriculture Organization of the United Nations/World
Health Organization Food Standards Programme in support of the
Codex Alimentarius Commission, as well as MRLs adopted by
other national health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on November 22, 2003. Interested parties were
invited to make representations concerning the proposed amendment. No responses were received.
Les évaluations du risque alimentaire effectuées par l’ARLA
sont fondées sur des principes de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes sont en grande partie harmonisés
entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de
développement économiques. Les évaluations individuelles de la
sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la
santé sur les normes alimentaires de la Commission du Codex
Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée au préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 22 novembre 2003. Les intéressés
ont été invités à présenter leurs observations concernant le projet
de modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for fludioxonil are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le fludioxonil seront adoptées.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (613) 736-3665
FAX: (613) 736-3659
E-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Cameron Laing
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (613) 736-3665
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1777
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-246
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-246
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-246
16 novembre 2004
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1372 — Trimethylsulfonium Cation)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1372 — cation triméthylsulfonium)
P.C. 2004-1329
C.P. 2004-1329
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the
recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1372 —
Trimethylsulfonium Cation).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1372 —
cation triméthylsulfonium), ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE FOOD AND DRUG REGULATIONS
(1372 — TRIMETHYLSULFONIUM CATION)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1372 — CATION TRIMÉTHYLSULFONIUM)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item T.9 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III
and IV is replaced by the following:
1. Le passage de l’article T.9 du tableau II du titre 15 de la
partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant
dans les colonnes III et IV est remplacé par ce qui suit :
Item
No.
III
Maximum Residue
Limit p.p.m.
T.9
15
13
10
3
1.5
1
0.5
0.1
0.05
0.02
IV
Foods
Article
III
Limite maximale
de résidu p.p.m.
Barley, oat milling fractions, excluding
flour
Soybeans
Oats, rapeseed (canola)
Flax, peas, wheat
Lentils
Beans; kidney of cattle, goats, hogs, horses and
sheep
Liver of cattle, goats, hogs and sheep; meat and
meat by-products of cattle, goats, hogs, horses
and sheep; milk
Kidney and liver of poultry
Meat of poultry
Eggs
T.9
15
13
10
3
1,5
1
0,5
0,1
0,05
0,02
IV
Fractions de mouture d’avoine, sauf la farine,
orge
Soja
Avoine, colza (canola)
Blé, lin, pois
Lentilles
Haricots; rognons de bovin, de cheval, de
chèvre, de mouton et de porc
Foie de bovin, de chèvre, de mouton et de porc;
lait; viande et sous-produits de viande de bovin,
de cheval, de chèvre, de mouton et de porc
Foie et rognons de volaille
Viande de volaille
Oeufs
Aliments
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt, is registered
under the Pest Control Products Act as a herbicide for the control
of annual and perennial grasses, and broadleaf weeds in a wide
Le glyphosate, formulé comme sel triméthylsulfonium, est homologué comme herbicide, en vertu de la Loi sur les produits
antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises graminées
———
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
1
C.R.C., c. 870
———
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
1
C.R.C., ch. 870
1778
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-246
variety of crops as pre-plant incorporated, pre-emergent and postemergent treatments, and for pre-harvest management. Maximum
Residue Limits (MRLs) have been established under the Food
and Drugs Act for residues of trimethylsulfonium cation resulting
from this use at 15 parts per million (ppm) in barley and oat milling fractions, excluding flour, 10 ppm in oats and rapeseed (canola), 3 ppm in flax, peas and wheat, 1 ppm in beans and 0.5 ppm
in lentils. An MRL has also been established at 0.5 ppm in kidney
and liver of cattle, goats, hogs, poultry and sheep to cover residues in food derived from animals fed with crops treated with
glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt. By virtue of
subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations,
the MRL for other foods is 0.1 ppm.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt, in
order to allow its use for the control of annual and perennial
grasses, and broadleaf weeds in soybeans as pre-plant incorporated, pre-emergent and post-emergent treatments, and for preharvest management. This regulatory amendment will establish MRLs for residues of trimethylsulfonium cation resulting
from this use in soybeans in order to permit the sale of food containing these residues. The regulatory amendment will also establish MRLs in eggs; kidney of horses; meat and meat by-products
of cattle, goats, hogs, horses and sheep; meat of poultry; and milk
to cover residues in food derived from animals fed with crops
treated with glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt.
The regulatory amendment will also increase the MRL for lentils
from 0.5 ppm to 1.5 ppm, increase the MRL for kidney of cattle,
goats, hogs and sheep from 0.5 ppm to 1 ppm, and decrease
the MRL for kidney and liver of poultry from 0.5 ppm to 0.1 ppm
as a result of the evaluation of additional data submitted in connection with this application.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults.
annuelles et vivaces, et les latifoliées dans une variété de cultures
en traitement de présemis avec incorporation, de prélevée et de
postlevée et pour la lutte prérécolte. En vertu de la Loi sur les
aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont
été établies pour les résidus de cation triméthylsulfonium, résultant de cette utilisation. Ces LMR sont de 15 parties par million (ppm) dans les fractions de mouture d’avoine, sauf la farine,
et l’orge, de 10 ppm dans l’avoine et le colza (canola), de 3 ppm
dans le blé, le lin et les pois, de 1 ppm dans les haricots et
de 0,5 ppm dans les lentilles. Une LMR de 0,5 ppm a aussi été
établie pour le foie et les rognons de bovin, de chèvre, de mouton,
de porc et de volaille pour englober les résidus présents dans les
aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au
glyphosate, formulé comme sel triméthylsulfonium. En vertu du
paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du glyphosate, formulé comme sel triméthylsulfonium, afin de permettre son utilisation pour lutter
contre les mauvaises herbes annuelles et vivaces, et les latifoliées
dans le soja en traitement de présemis avec incorporation, de prélevée et de postlevée et pour la lutte prérécolte. La présente modification réglementaire établira une LMR pour les résidus de cation triméthylsulfonium résultant de cette utilisation dans le soja
de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
La modification au règlement établira également des LMR dans le
lait; les œufs; les rognons de cheval; la viande et les sous-produits
de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc; et
la viande de volaille pour englober les résidus présents dans les
aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au
glyphosate, formulé comme sel triméthylsulfonium. La modification au règlement augmentera aussi la LMR pour les lentilles
de 0,5 ppm à 1,5 ppm, augmentera la LMR pour les rognons de
bovin, de chèvre, de mouton et de porc de 0,5 ppm à 1 ppm,
et diminuera la LMR pour le foie et les rognons de volaille
de 0,5 ppm à 0,1 ppm à la suite de l’évaluation de données supplémentaires soumises avec cette demande.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/
ou une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide
d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou, selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul
est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose
journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
1779
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-246
Provided the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for residues of trimethylsulfonium cation
of 13 ppm in soybeans, 1.5 ppm in lentils, 1 ppm in kidney of
cattle, goats, hogs, horses and sheep, 0.5 ppm in meat and meat
by-products of cattle, goats, hogs, horses and sheep; and milk,
0.1 ppm in kidney and liver of poultry, 0.05 ppm in meat of poultry and 0.02 ppm in eggs would not pose an unacceptable health
risk to the public.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR pour des résidus de cation triméthylsulfonium de 13 ppm dans le soja, de 1,5 ppm dans les lentilles,
de 1 ppm dans les rognons de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc, de 0,5 ppm dans la viande et les sous-produits
de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc;
et le lait, de 0,1 ppm dans le foie et les rognons de volaille,
de 0,05 ppm dans la viande de volaille et de 0,02 ppm dans les
œufs ne présenteraient pas de risque inacceptable pour la santé de
la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in
Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also
under the Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest control products at a level less than or equal
to 0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of trimethylsulfonium cation establishment of MRLs for
eggs; kidney, meat and meat by-products of cattle, goats, hogs,
horses and sheep; lentils; meat of poultry; milk; and soybeans is
necessary to support the additional use of a pest control product
which has been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm
in Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
trimethylsulfonium cation in kidney and liver of poultry would
provide more clarity regarding the applicable MRL and would
clearly indicate that the appropriate risk assessment has been
completed. This is in keeping with current trends towards increased openness and transparency of regulatory processes and is
consistent with current practices of most pesticide regulatory
agencies throughout the world.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Également en vertu de la Loi sur les aliments
et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est
permise, à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au
tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas du cation triméthylsulfonium, l’établissement d’une LMR
pour le lait; les lentilles; les œufs; les rognons, la viande et les
sous-produits de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc; le soja; et la viande de volaille est nécessaire en
vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15 du règlement pour les résidus de cation triméthylsulfonium dans le foie et les rognons de volaille indiquerait
plus clairement quelle est la LMR applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a été effectuée. Cette démarche suit
les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des
processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de
la plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt,
on soybeans will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a result of improved management of pests. In
addition, this regulatory amendment will contribute to a safe,
abundant and affordable food supply by allowing the importation
and sale of food commodities containing acceptable levels of
pesticide residues.
L’utilisation du glyphosate, formulé comme sel triméthylsulfonium, sur le soja permettra de mieux lutter contre les ennemis des
cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie
agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer
à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables
en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des
résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
1780
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-246
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of trimethylsulfonium cation in
the foods mentioned above. Resources required are not expected
to result in significant costs to the government.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de cation triméthylsulfonium
dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
This schedule of amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on November 22, 2003. Interested parties were
invited to make representations concerning the proposed amendment. No responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée au préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 22 novembre 2003. Les intéressés
ont été invités à présenter leurs observations concernant le projet
de modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic and/
or import inspection programs conducted by the Canadian Food
Inspection Agency when the MRLs for trimethylsulfonium cation
are adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le cation triméthylsulfonium
seront adoptées.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (613) 736-3665
FAX: (613) 736-3659
E-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Cameron Laing
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (613) 736-3665
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1781
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-247
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-247
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-247
16 novembre 2004
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1378 — Fluazifop-butyl)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1378 — fluazifop-butyl)
P.C. 2004-1330
C.P. 2004-1330
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1378 —
Fluazifop-butyl).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1378 —
fluazifop-butyl), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1378 — FLUAZIFOP-BUTYL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1378 — FLUAZIFOP-BUTYL)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of item F.1.1.1 of Table II to Division 15
of Part B of the English version of the Food and Drug Regulations1 in column II is replaced by the following:
1. (1) Le passage de l’article F.1.1.1 du tableau II du titre 15
de la partie B de la version anglaise du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant dans la colonne II est remplacé par
ce qui suit :
II
Item
No.
F.1.1.1
II
Chemical Name of Substance
butyl(±)-2-[4-[[5-(trifluoromethyl)-2pyridinyl]oxy]phenoxy]propanoate
(2) The portion of item F.1.1.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Regulations in columns III and IV is replaced by
the following:
Item
No.
F.1.1.1
III
Maximum Residue Limit
p.p.m.
1
(calculated as acid)
0.3
(calculated as acid)
0.2
(calculated as acid)
0.1
(calculated as acid)
0.05
(calculated as acid)
0.01
(calculated as acid)
Item
No.
F.1.1.1
Chemical Name of Substance
butyl(±)-2-[4-[[5-(trifluoromethyl)-2pyridinyl]oxy]phenoxy]propanoate
(2) Le passage de l’article F.1.1.1 du tableau II du titre 15
de la partie B du même règlement figurant dans les colonnes III et IV est remplacé par ce qui suit :
IV
Foods
Article
Soybeans, strawberries
F.1.1.1
Mustard
Flax, solin
Blueberries
Eggs; fat, meat and meat by-products of
cattle, goats, hogs, horses, poultry and
sheep
Milk
III
Limite maximale de
résidu p.p.m.
IV
1
(calculé en acide)
0,3
(calculé en acide)
0,2
(calculé en acide)
0,1
(calculé en acide)
0,05
(calculé en acide)
Fraises, soja
0,01
(calculé en acide)
Aliments
Moutarde
Lin, solin
Bleuets
Gras, viande et sous-produits de viande de
bovin, de cheval, de chèvre, de mouton, de
porc et de volaille; œufs
Lait
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
1782
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-247
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Fluazifop-butyl is registered under the Pest Control Products
Act as a herbicide for the control of grasses in various broadleaf
crops as a post-emergent treatment. Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under the Food and Drugs Act
for residues of fluazifop-butyl resulting from this use at 1 part per
million (ppm) in soybeans and strawberries, 0.3 ppm in mustard
and 0.2 ppm in flax and solin. MRLs have also been established
at 0.05 ppm in eggs, and fat, meat and meat by-products of cattle,
goats, hogs, horses, poultry and sheep, and 0.01 ppm in milk to
cover residues in food derived from animals fed with crops
treated with fluazifop-butyl. By virtue of subsection B.15.002(1)
of the Food and Drug Regulations, the MRL for other foods
is 0.1 ppm.
Le fluazifop-butyl est homologué comme herbicide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les graminées dans les cultures latifoliées en traitement de postlevée. En
vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales
de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus du fluazifopbutyl résultant de cette utilisation. Ces LMR sont de 1 partie par
million (ppm) dans les fraises et le soja, de 0,3 ppm dans la moutarde et de 0,2 ppm dans le lin et le solin. Des LMR de 0,05 ppm
ont aussi été établies pour le gras, la viande et les sous-produits
de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton, de porc et
de volaille et les œufs, et de 0,01 ppm dans le lait pour englober
les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris
avec les récoltes traitées au fluazifop-butyl. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du fluazifop-butyl afin de permettre son
utilisation pour lutter contre le chiendent dans les bleuets en traitement de postlevée. La présente modification réglementaire établira une LMR pour les résidus du fluazifop-butyl résultant de
cette utilisation dans les bleuets, de manière à permettre la vente
d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA)
et/ou une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide
d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou, selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul
est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose
journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of fluazifop-butyl in order to allow its use for the control
of quackgrass in blueberries as a post-emergent treatment. This
regulatory amendment will establish an MRL for residues of
fluazifop-butyl resulting from this use in blueberries, in order to
permit the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
1783
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-247
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for fluazifop-butyl of 0.1 ppm in blueberries
would not pose an unacceptable health risk to the public. This
regulatory amendment will also amend the English chemical
name of fluazifop-butyl in order to comply with international
nomenclature conventions.
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,1 ppm pour le fluazifop-butyl dans
les bleuets ne présenterait pas de risque inacceptable pour la santé
de la population. Cette modification réglementaire modifiera aussi le nom chimique anglais du fluazifop-butyl pour le rendre conforme aux conventions internationales de nomenclature.
Alternatives
Solutions envisagées
Even though the sale of food containing residues of pest
control products at a level greater than 0.1 ppm would already
be prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food
and Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm
in Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
fluazifop-butyl in blueberries would provide more clarity regarding the applicable MRL and would clearly indicate that the appropriate risk assessment has been completed. This is in keeping
with current trends towards increased openness and transparency
of regulatory processes and is consistent with current practices of
most pesticide regulatory agencies throughout the world.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus du fluazifopbutyl dans les bleuets indiquerait plus clairement quelle est
la LMR applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque
a été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et
correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes
de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of fluazifop-butyl in blueberries will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fluazifop-butyl in the food
mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the government.
L’utilisation du fluazifop-butyl sur les bleuets permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation
et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des
niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fluazifop-butyl dans l’aliment susmentionné. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture
Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
This schedule of amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on March 27, 2004. Interested parties were invited
to make representation concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée au préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 27 mars 2004. Les intéressés ont
été invités à présenter leurs observations concernant le projet de
modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic and/
or import inspection programs conducted by the Canadian Food
Inspection Agency when the MRL for fluazifop-butyl is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des
programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou
importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que cette LMR pour le fluazifop-butyl sera adoptée.
1784
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Contact
Cameron Laing
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (613) 736-3665
FAX: (613) 736-3659
E-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-247
Personne-ressource
Cameron Laing
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (613) 736-3665
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1785
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-248
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-248
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-248
16 novembre 2004
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1387 — Cyhalothrin-lambda)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1387 — cyhalothrine-lambda)
P.C. 2004-1331
C.P. 2004-1331
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1387 —
Cyhalothrin-lambda).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1387 —
cyhalothrine-lambda), ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE FOOD AND DRUG REGULATIONS
(1387 — CYHALOTHRIN-LAMBDA)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1387 — CYHALOTHRINE-LAMBDA)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item C.13.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in column IV is
replaced by the following:
1. Le passage de l’article C.13.1 du tableau II du titre 15 de
la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant
dans la colonne IV est remplacé par ce qui suit :
Item
No.
C.13.1
III
Maximum Residue
Limit p.p.m.
2
1 (calculated on the
fat content)
0.4
0.3
0.2
0.15
0.1
0.05
IV
Foods
Article
Head lettuce
Milk
C.13.1
Broccoli, cabbage
Sunflower oil
Meat of cattle, goats, hogs, horses and
sheep; sunflower seeds
Corn flour, leeks
Tomatoes
Corn
III
Limite maximale
de résidu p.p.m.
IV
2
1 (calculé selon la teneur
en gras)
0,4
0,3
0,2
Laitue pommée
Lait
0,15
0,1
0,05
Aliments
Brocoli, choux
Huile de tournesol
Graines de tournesol; viande de bovin, de
cheval, de chèvre, de mouton et de porc
Farine de maïs, poireaux
Tomates
Maïs
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Cyhalothrin-lambda is registered under the Pest Control Products Act as an insecticide for the control of a wide variety of
pests on numerous crops. Maximum Residue Limits (MRLs) have
been established under the Food and Drugs Act for residues
of cyhalothrin-lambda resulting from these uses at 2 parts per
million (ppm) in head lettuce, 0.4 ppm in broccoli and cabbage,
0.3 ppm in sunflower oil, 0.2 ppm in sunflower seeds, 0.15 ppm
La cyhalothrine-lambda est homologuée comme insecticide,
en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter
contre une vaste gamme d’insectes nuisibles sur diverses cultures.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus de la
cyhalothrine-lambda, résultant de ces utilisations. Ces LMR sont
de 2 parties par million (ppm) dans la laitue pommée, de 0,4 ppm
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
1786
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-248
in corn flour, 0.1 ppm in tomatoes and 0.05 ppm in corn. MRLs
have also been established at 1 ppm in milk and 0.2 ppm in meat
of cattle, goats, hogs, horses and sheep to cover residues in food
derived from animals fed with crops treated with cyhalothrinlambda. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the MRL for other foods is 0.1 ppm.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of cyhalothrin-lambda in order to allow its use for the control of onion thrips on leeks. This regulatory amendment will
establish an MRL for residues of cyhalothrin-lambda resulting
from this use in leeks, in order to permit the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for cyhalothrin-lambda of 0.15 ppm in leeks
would not pose an unacceptable health risk to the public.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in
dans le brocoli et le chou, de 0,3 ppm dans l’huile de tournesol,
de 0,2 ppm dans les graines de tournesol, de 0,15 ppm dans la
farine de maïs, de 0,1 ppm dans les tomates et de 0,05 ppm dans
le maïs. Des LMR de 1 ppm ont aussi été établies pour le lait et
de 0,2 ppm dans la viande de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc afin d’englober les résidus présents dans les
aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées à la
cyhalothrine-lambda. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du
Règlement sur les aliments et drogues, la LMR pour les autres
aliments est de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation de la cyhalothrine-lambda afin de permettre son utilisation pour lutter contre les thrips de l’oignon sur
les poireaux. La présente modification réglementaire établira
une LMR pour les résidus de la cyhalothrine-lambda résultant de
cette utilisation dans les poireaux de manière à permettre la vente
d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA)
et/ou une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide
d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou, selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul
est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose
journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure
sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,15 ppm pour la cyhalothrine-lambda
dans les poireaux ne présenterait pas de risque inacceptable pour
la santé de la population.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm à moins qu’une LMR plus
1787
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-248
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) was issued on
July 19, 2003, to permit the immediate sale of leeks containing
residues of cyhalothrin-lambda with an MRL of 0.15 ppm while
the regulatory process to formally amend the Regulations is undertaken.
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Dans le cas de la cyhalothrine-lambda, l’établissement d’une LMR pour les poireaux est nécessaire en vue
d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire
que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la
vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, on a accordé une autorisation de mise en marché provisoire,
le 19 juillet 2003, afin de permettre la vente immédiate des
poireaux contenant des résidus de cyhalothrine-lambda, avec
une LMR de 0,15 ppm, pendant que le processus de modification
du règlement suit son cours.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of cyhalothrin-lambda on leeks will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of cyhalothrin-lambda in the food
mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the government.
L’utilisation de la cyhalothrine-lambda sur les poireaux permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera
profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus,
cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant
l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application
de méthodes adéquates pour l’analyse de la cyhalothrine-lambda
dans l’aliment susmentionné. Les ressources exigées ne devraient
pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
This schedule of amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on November 22, 2003. Interested parties were
invited to make representations concerning the proposed amendment. No responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée au préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 22 novembre 2003. Les intéressés
ont été invités à présenter leurs observations concernant le projet
de modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRL for leeks is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR pour la cyhalothrine-lambda sera
adoptée.
Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of cyhalothrin-lambda, establishment of an MRL for leeks is
necessary to support the additional use of a pest control product
which has been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
1788
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Contact
Cameron Laing
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (613) 736-3665
FAX: (613) 736-3659
E-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-248
Personne-ressource
Cameron Laing
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (613) 736-3665
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : cameron_laing@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1789
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-249
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-249
16 novembre 2004
CANADA PENSION PLAN
OLD AGE SECURITY ACT
RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
Regulations Amending the Canada Pension Plan
Regulations and the Old Age Security Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le Régime
de pensions du Canada et le Règlement sur la
sécurité de la vieillesse
P.C. 2004-1332
C.P. 2004-1332
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development,
pursuant to subsection 89(1)a of the Canada Pension Plan and
section 34b of the Old Age Security Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canada Pension Plan Regulations and the Old Age Security Regulations.
Sur recommandation du ministre du Développement des ressources humaines et en vertu du paragraphe 89(1)a du Régime de
pensions du Canada et de l’article 34b de la Loi sur la sécurité de
la vieillesse, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur le Régime de pensions du Canada et le Règlement sur la sécurité de la vieillesse,
ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADA
PENSION PLAN REGULATIONS AND THE
OLD AGE SECURITY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ET LE
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
CANADA PENSION PLAN
RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA
Canada Pension Plan Regulations
1. Section 39 of the Canada Pension Plan Regulations1 is replaced by the following:
39. (1) An application under subsection 96(1) of the Act by a
contributor to require the Minister to inform the contributor of the
unadjusted pensionable earnings shown to the contributor’s account in the Record of Earnings shall be made to the Minister in
writing. The application may also be made to the Minister by way
of the Internet on the electronic form prescribed for that purpose
and made available on the Internet.
(2) An application made in writing shall include the following
information:
(a) the contributor’s name, address (including the postal code)
and Social Insurance Number; and
(b) the date on which the contributor last made an application,
if any, under this section.
(3) An application made by way of the Internet shall include
the contributor’s name, Social Insurance Number and postal code.
2. Subsection 43(1) of the Regulations is replaced by the following:
43. (1) An application for a benefit, for a division of unadjusted
pensionable earnings under section 55 or 55.1 of the Act or for an
assignment of a portion of a retirement pension under section 65.1
of the Act shall be made in writing at any office of the Department of Human Resources Development or the Department of
Human Resources and Skills Development.
Règlement sur le Régime de pensions du Canada
1. L’article 39 du Règlement sur le Régime de pensions du
Canada1 est remplacé par ce qui suit :
39. (1) La demande du cotisant exigeant, en vertu du paragraphe 96(1) de la Loi, que le ministre l’informe des gains non ajustés ouvrant droit à pension portés à son compte au registre des
gains est présentée au ministre par écrit. Elle peut également être
présentée au ministre par Internet au moyen de la formule électronique prévue à cette fin et accessible sur Internet.
3.The Regulations are amended by adding the following after section 43:
(2) La demande présentée par écrit comporte les renseignements suivants :
a) les nom, adresse — y compris le code postal — et numéro
d’assurance sociale du cotisant;
b) la date de la dernière demande présentée par le cotisant en
conformité avec le présent article, le cas échéant.
(3) La demande présentée par Internet comporte le nom, le numéro d’assurance sociale et le code postal du cotisant.
2. Le paragraphe 43(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
43. (1) La demande de prestations, la demande de partage des
gains non ajustés ouvrant droit à pension en application des articles 55 ou 55.1 de la Loi ou la demande de cession d’une partie
de la pension de retraite visée à l’article 65.1 de la Loi doit être
présentée par écrit à tout bureau du ministère du Développement
des ressources humaines ou du ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences.
3. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 43, de ce qui suit :
———
———
a
a
b
1
S.C. 1991, c. 44, s. 23
S.C. 2000, c. 12, s. 204 and par. 207(1)(m) and (n) and 209(r)
C.R.C., c. 385
1790
b
1
L.C. 1991, ch. 44, art. 23
L.C. 2000, ch. 12, art. 204 et al. 207(1)m) et n) et 209r)
C.R.C., ch. 385
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
43.1 (1) Despite subsection 43(1), an application for a retirement pension may also be made to the Minister by way of the
Internet if
(a) the relevant information required under section 52 is sent to
the Minister by way of the Internet on the electronic form prescribed for that purpose and made available on the Internet,
unless the Minister requires that the information or evidence be
provided to the Minister in writing; and
(b) the electronic confirmation sheet sent to the applicant by
the Minister and bearing the date and time of receipt of the information by the Minister and a confirmation number assigned
to the application by the Minister is signed by the applicant or
their representative and delivered by hand, mail or courier to
the Minister at an office of the Department of Human Resources Development or the Department of Human Resources
and Skills Development.
(2) When all the requirements of subsection (1) have been met,
the application submitted electronically is considered to have
been received on the date and at the time indicated on the electronic confirmation sheet.
4. Section 47 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
43.1 (1) Malgré le paragraphe 43(1), la demande de pension de
retraite peut être présentée au ministre par Internet si, à la fois :
a) les renseignements pertinents exigés aux termes de l’article 52 sont fournis au ministre par Internet au moyen de la
formule électronique prévue à cette fin et accessible sur Internet, à moins que le ministre ne demande que ces renseignements ou preuves lui soient fournis par écrit;
b) la confirmation électronique transmise au requérant par le
ministre et portant la date et l’heure auxquelles le ministre a
reçu les renseignements ainsi que le numéro que celui-ci a assigné à la demande est signée par le requérant ou son représentant et est livrée au ministre en personne, par la poste ou par
messager, à un bureau du ministère du Développement des ressources humaines ou du ministère des Ressources humaines et
du Développement des compétences.
Evidence of Age and Identity
Preuve d’âge et d’identité
47. (1) Subject to sections 49 and 50, the Minister shall determine the age and identity of a person for the purposes of the Act
in accordance with whichever of subsections (2) to (4) is applicable.
(2) The Minister shall determine the age and identity of a person on the basis of any information provided to the Minister by
the Canada Employment Insurance Commission under subsection 139(5) of the Employment Insurance Act.
(3) The Minister shall determine the age and identity of a person on the basis of a birth certificate or a certified copy of one.
47. (1) Sous réserve des articles 49 et 50, le ministre établit
l’âge et l’identité de toute personne pour l’application de la Loi
conformément à celui des paragraphes (2) à (4) qui est applicable.
(4) If there is sufficient reason to believe that a birth certificate
is not available, the Minister shall determine the age and identity
of a person on the basis of any other evidence and information
with respect to the age and identity of the person that is available
from any source.
(5) If the Minister is unable to determine the age and identity of
a person under any of subsections (2) to (4), the Minister shall, if
it is possible to do so, determine the age and identity of the person
on the basis of information obtained from Statistics Canada in
accordance with section 87 of the Act.
(2) La demande de pension de retraite transmise de façon électronique est réputée présentée au ministre à la date et à l’heure
indiquées sur la confirmation électronique dès que toutes les exigences prévues au paragraphe (1) sont remplies.
4. L’article 47 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
(2) Le ministre établit l’âge et l’identité de la personne sur le
fondement des renseignements que la Commission de l’assuranceemploi du Canada lui a fournis en vertu du paragraphe 139(5) de
la Loi sur l’assurance-emploi.
(3) Le ministre établit l’âge et l’identité de la personne sur le
fondement d’un acte de naissance ou d’une copie conforme d’un
tel acte.
(4) S’il y a des raisons suffisantes de croire qu’un acte de naissance ne peut être obtenu, le ministre établit l’âge et l’identité de
la personne sur le fondement de toute autre preuve ou tout autre
renseignement relatifs à l’âge et à l’identité de la personne.
(5) Si le ministre ne peut établir l’âge et l’identité de la personne conformément à l’un des paragraphes (2) à (4), il doit, si
possible, les établir sur le fondement des renseignements obtenus
auprès de Statistique Canada aux termes de l’article 87 de la Loi.
OLD AGE SECURITY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ DE LA VIEILLESSE
Old Age Security Regulations
Règlement sur la sécurité de la vieillesse
2
5. Section 16 of the Old Age Security Regulations and the
heading before it are replaced by the following:
5. L’article 16 du Règlement sur la sécurité de la vieillesse2
et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Relationship Evidence
Preuve pour déterminer la relation
16. If the Minister has not received sufficient evidence or
information in support of an application to determine the relationship between the applicant and their spouse or common-law partner, the applicant or their representative shall allow the Minister
access to the following documents:
16. Si le ministre n’a pas reçu suffisamment de preuves ou de
renseignements à l’appui d’une demande de prestation pour déterminer la relation entre le demandeur et son époux ou conjoint
de fait, le demandeur ou son représentant doit permettre au ministre d’avoir accès aux documents suivants :
———
———
2
2
C.R.C., c. 1246
C.R.C., ch. 1246
1791
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
(a) in the case of spouses,
(i) an official copy or extract of the record of marriage issued
by a competent authority or a certified copy of one, or
(ii) if the Minister has sufficient reason to believe that an official copy or extract of the record of marriage or a certified
copy is not available,
(A) a statutory declaration setting out information as to the
marriage, and
(B) other evidence of the marriage; and
(b) in the case of common-law partners,
(i) a statutory declaration setting out information as to the relationship of the common-law partners, and
(ii) other evidence of the relationship.
6. The heading before section 18 of the Regulations is replaced by the following:
a) dans le cas d’époux :
(i) une copie officielle ou un extrait du registre de mariage
délivrés par une autorité compétente ou une copie conforme
de l’un ou de l’autre,
(ii) si le ministre a des motifs suffisants de croire qu’une copie officielle ou un extrait du registre de mariage délivrés par
une autorité compétente ou une copie conforme de l’un ou
de l’autre ne sont pas disponibles :
(A) d’une part, une déclaration solennelle contenant les
renseignements relatifs au mariage,
(B) d’autre part, toute autre preuve du mariage;
b) dans le cas de conjoints de fait :
(i) d’une part, une déclaration solennelle contenant les renseignements relatifs à la relation entre les conjoints de fait,
(ii) d’autre part, toute autre preuve de la relation entre les
conjoints de fait.
6. L’intertitre précédant l’article 18 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Evidence of Age and Identity
Preuve d’âge et d’identité
7. (1) Subsections 18(1) and (2) of the Regulations are replaced by the following:
18. (1) Subject to section 19, the Minister shall determine the
age and identity of an applicant for the purposes of the Act in
accordance with whichever of subsections (2) to (2.2) is applicable.
(2) The Minister shall determine the age and identity of an applicant on the basis of any information provided to the Minister
by the Canada Employment Insurance Commission under subsection 139(5) of the Employment Insurance Act.
(2.1) The Minister shall determine the age and identity of an
applicant on the basis of a birth certificate or a certified copy of
one.
(2.2) If there is sufficient reason to believe that a birth certificate is not available, the Minister shall determine the age and
identity of an applicant on the basis of any other evidence and
information with respect to the age and identity of the applicant
that is available from any source.
(2) The portion of subsection 18(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) If the Minister is unable to determine the age and identity of
an applicant under any of subsections (2) to (2.2), the Minister
shall, subject to the following conditions, request that Statistics
Canada search the census records for information as to the age
and identity of the applicant:
7. (1) Les paragraphes 18(1) et (2) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
18. (1) Sous réserve de l’article 19, le ministre établit l’âge et
l’identité du demandeur pour l’application de la Loi conformément à celui des paragraphes (2) à (2.2) qui est applicable.
(2) Le ministre établit l’âge et l’identité du demandeur sur le
fondement des renseignements que la Commission de l’assuranceemploi du Canada lui a fournis en vertu du paragraphe 139(5) de
la Loi sur l’assurance-emploi.
(2.1) Le ministre établit l’âge et l’identité du demandeur sur le
fondement d’un acte de naissance ou d’une copie conforme d’un
tel acte.
(2.2) S’il y a des raisons suffisantes de croire qu’un acte de
naissance ne peut être obtenu, le ministre établit l’âge et l’identité
du demandeur sur le fondement de toute autre preuve ou tout autre renseignement relatifs à l’âge et à l’identité de celui-ci.
(2) Le passage du paragraphe 18(3) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Si le ministre ne peut établir l’âge et l’identité du demandeur conformément à l’un des paragraphes (2) à (2.2), il peut,
sous réserve des conditions ci-après, demander à Statistique
Canada de chercher dans les dossiers de recensement des renseignements touchant l’âge et l’identité du demandeur :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The amendments to the Canada Pension Plan Regulations and
the Old Age Security Regulations enable the Income Security
Description
Les modifications au Règlement sur le Régime de pensions du
Canada et le Règlement sur la Sécurité de la vieillesse permettent
1792
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
Programs (ISP) Branch of the Department of Human Resources
Development to proceed with the initial stages of the Modernizing Service for Canadians (MSC) initiative. The objective is to
adopt a client-centered approach in program delivery which
minimizes procedural burdens and uses already available data to
determine entitlements.
The amendments simplify certain areas of administrative practice, namely: (a) age evidence requirements under both the
Canada Pension Plan Regulations and the Old Age Security
Regulations; and (b) marital evidence requirements under the Old
Age Security Regulations. In addition, there are two new regulations: one to support the Canada Pension Plan (CPP) Statement of
Contributions (SOC) on-line request and the other to support
the CPP Retirement Application Acceleration Project. This latter
initiative will allow, under certain conditions, the electronic filing
of a CPP retirement application.
(a) Age evidence – Age is a fundamental requirement, among
others, to be eligible for benefits under the Old Age Security
Act (OAS Act). Age is also a major criterion for eligibility to
most CPP benefits. Currently, applicants must prove their age
by providing birth certificates or other evidence. However, in
most cases their age has already been established by the Department in the Social Insurance Register. The amendments to
section 47 of the CPP Regulations and section 18 of the OAS
Regulations allow this source to be used to verify age when
possible, instead of placing the burden on applicants. Moreover, the CPP and the OAS Act are statutes that are authorized
users of the Social Insurance Number. It is to be noted that the
Minister will continue to have the authority to request a birth
certificate or other evidence where warranted.
(b) Marital evidence – One’s marital status as a spouse or a
common-law partner can also directly affect eligibility to and
the amount of the income-tested Guaranteed Income Supplement (GIS) and Allowance benefits payable under the OAS
Act. At present, applicants for income-tested benefits must
prove their marital or common-law status by providing marriage certificates or statutory declarations. The requirement to
produce these documents can be a burden to the client and, in
some cases, this documentary proof is not needed. For example, there may be situations where there is no financial advantage for a client to falsely represent their marital status. This
could occur when both members of a couple are receiving
the GIS. The amount of the GIS income-tested benefit, which
is payable to each member of a couple, is typically less than the
amount that a single person would receive. Section 16 of the
Old Age Security Regulations is amended to allow for some
evidentiary flexibility in such cases.
In addition, the wording of section 16 of the OAS Regulations
has also been amended to correct inconsistencies between the
English and French versions which were noted by the Standing
Joint Committee for the Scrutiny of Regulations.
(c) SOC on-line request – This service allows contributors to
make an on-line request for their CPP Statement of Contributions. The administration then mails a Statement to the individual’s home address.
à la Direction générale des Programmes de la sécurité du revenu (PSR) du ministère du Développement des ressources humaines d’exécuter les stades initiaux de l’initiative de Modernisation
du service pour les Canadiens (MSC). L’objectif est d’adopter
une approche axée sur le client par rapport à l’exécution des programmes qui réduisent le fardeau administratif et utilisent les
données déjà disponibles pour déterminer l’admissibilité.
Les modifications simplifient certains secteurs de la pratique
administrative, soit a) les exigences de preuves d’âge en vertu du
Règlement sur le Régime de pensions du Canada et du Règlement
sur la sécurité de la vieillesse; et b) l’exigence de preuve d’état
civil en vertu du Règlement sur la sécurité de la vieillesse. De
plus, il y a deux nouveaux règlements : un visant à appuyer la
demande en direct de l’État de compte du cotisant (ECC) du Régime de pensions du Canada (RPC) et l’autre visant le Projet
d’accélération du RPC relatif à la demande de retraite. Cette dernière initiative permettra, selon certaines exigences, de transmettre par voie électronique une demande de pension de retraite
du RPC.
a) Preuve d’âge – L’âge est une exigence fondamentale, entre
autres, pour être admissible aux prestations en vertu de la Loi
sur la sécurité de la vieillesse (Loi sur la SV). L’âge est aussi
un critère majeur pour l’admissibilité à la plupart des prestations du RPC. À l’heure actuelle, les requérants doivent prouver leur âge en fournissant un certificat de naissance ou autre
preuve. Cependant, dans la plupart des cas, leur âge a déjà été
établi par le ministère dans le cadre du Registre d’assurance
sociale. Les modifications à l’article 47 du règlement sur
le RPC et à l’article 18 du règlement sur la SV permettent que
cette source d’information soit utilisée pour vérifier l’âge, si
possible, au lieu d’en laisser la responsabilité aux requérants.
De plus, le RPC et la Loi sur la SV sont des lois autorisées à
utiliser le numéro d’assurance sociale. Il faut noter que le
ministre continuera d’être habilité à demander un certificat de
naissance ou tout autre preuve si nécessaire.
b) Preuve d’état civil – L’état civil à titre d’époux ou de
conjoint de fait peut également avoir une incidence directe sur
l’admissibilité et sur le montant des prestations liées au revenu
du Supplément de revenu garanti (SRG) et de l’Allocation qui
sont payables en vertu de la Loi sur la SV. À l’heure actuelle,
les demandeurs de prestations liées au revenu doivent prouver
leur état civil ou leur état de fait en fournissant un certificat de
mariage ou une déclaration solennelle. L’exigence de produire
ces documents peut s’avérer un fardeau pour le client et, dans
certains cas, cette preuve n’est pas nécessaire. Il peut y avoir
des situations où il n’y a pas d’avantages financiers pour un
client de représenter faussement son état civil. Ceci peut se
produire lorsque les deux membres d’un couple reçoivent
le SRG. Le montant des prestations liées au revenu du SRG qui
est payable à chaque membre d’un couple est généralement
moindre que le montant reçu par une personne célibataire.
L’article 16 du Règlement sur la Sécurité de la vieillesse est
modifié pour donner plus de flexibilité relative à la preuve dans
de tels cas.
De plus, le libellé de l’article 16 du règlement sur la SV a été
modifié de sorte à corriger des incohérences entre les versions
anglaise et française qui ont été notées par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation.
c) Demande en direct de l’ECC – Ce service permet aux cotisants de présenter une demande en direct de leur État de
compte du RPC. Par la suite, l’administration poste l’État de
compte à l’adresse domiciliaire de la personne.
1793
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
(d) CPP Retirement Application Acceleration Project – This is
an initiative which will allow individuals to complete and submit a retirement pension application on-line based on certain
specific conditions set out in the Regulations.
d) Projet d’accélération du RPC relatif à la demande de retraite – Ceci est une initiative qui permet aux personnes de
compléter et de soumettre une demande de pension de retraite
par voie électronique en fonction de certains critères spécifiques prévus par les règlements.
Alternatives
Solutions envisagées
Without these regulatory changes, the only alternative would
be the status quo. The existing provisions requiring all applicants
to submit birth certificates, marriage certificates and statutory
declarations would continue to apply, thereby impairing one of
the principal objectives of the MSC initiative that is, minimizing
the evidentiary and procedural burden on applicants.
In the absence of the on-line services described in paragraphs (c) and (d), individuals would not have the flexibility offered by electronic means, which is also part of the MSC initiative.
Outre ces changements de réglementation, la seule alternative
serait le statu quo. Si les dispositions existantes demandant à tous
les requérants de soumettre les certificats de naissance, les certificats de mariage et les déclarations solennelles continuent d’être
en vigueur, cela portera atteinte à l’un des principaux objectifs de
l’initiative de MSC, c’est-à-dire la réduction du fardeau de présentation et de celui relié aux preuves pour les requérants.
En l’absence des services en direct décrits aux alinéas c) et d),
les personnes ne pourraient pas profiter de la flexibilité offerte par
les moyens électroniques, lesquels font aussi partie de l’initiative
de MSC.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments will not have any effect on either CPP
or OAS benefit expenditures, since the eligibility criteria governing the payment of those benefits are not being changed.
The MSC initiative is seeking to establish processes that eliminate
repetitive documentation demands when applying for government
benefits. Hence, the Social Insurance Register will help ISP to
verify the date of birth provided by applicants on their application
for OAS and/or CPP benefits. The costs in 2003-2004 associated
with the implementation of the SOC on-line request and CPP
Retirement Application Acceleration Project have already been
approved in a Treasury Board submission.
Les modifications n’auront aucun effet sur les dépenses reliées
à l’une ou l’autre des prestations du RPC et de la SV, puisque les
critères d’admissibilité régissant le paiement de ces prestations ne
sont pas modifiés. L’initiative de MSC a pour but d’établir des
procédures, lesquelles visent à éliminer des demandes répétitives
de documentation lorsqu’un individu présente une demande de
prestations gouvernementales. Ainsi, le Registre d’assurance sociale aidera aux PSR à vérifier la date de naissance fournie par les
demandeurs sur leur demande de prestations de la SV et/ou
du RPC. Les coûts associés en 2003-2004 à la mise en œuvre de
la demande en direct de l’ECC et du Projet d’accélération du RPC
relatif à la demande de retraite ont déjà été approuvés dans une
présentation au Conseil du Trésor.
Consultation
Consultations
Consultation has been undertaken with officials in the Insurance Branch within the Department of Human Resources and
Skills Development. No additional special consultations are necessary, since benefit entitlements are not being changed and the
changes are largely administrative in nature.
On a entrepris des consultations avec des représentants de la
Direction générale de l’Assurance au sein du ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences. Aucune
consultation spéciale supplémentaire n’est nécessaire puisque les
critères d’admissibilité aux prestations ne sont pas modifiés et que
les modifications sont en grande partie d’ordre administratif.
Les règlements ont été publiés au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 8 mai 2004 et aucune observation n’a été reçue.
The Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on May 8, 2004, and no comments were received.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no enforcement issues posed by these amendments.
Benefit control mechanisms, such as system edits/controls, manual file reviews and risk mitigation initiatives, are used to ensure
that the eligibility criteria are met. Program, policy and procedural material will be updated to ensure uniformity in the administration of the Regulations by all departmental staff.
Aucune question relative à l’exécution n’est soulevée par ces
modifications. Les mécanismes de contrôle des prestations, tels
que les contrôles de système ou les éditions de système, les examens manuels des dossiers et les initiatives d’atténuation de risques sont utilisés afin que les critères d’admissibilité soient satisfaits. La documentation relative aux programmes, aux politiques
et aux procédures seront mises à jour afin d’assurer une uniformité dans l’administration des règlements par tout le personnel du
ministère.
1794
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Contact
Suzanne Gagnon
Senior Legislation Officer
Policy and Legislation Directorate
Income Security Programs
Human Resources Development Canada
Place Vanier, Tower B, 18th Floor
355 North River Road
Ottawa, Ontario
K1A 0L1
Telephone: (613) 957-1640
FAX: (613) 991-9119
E-mail: suzanne.l.gagnon@hrdc-drhc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-249
Personne-ressource
Suzanne Gagnon
Agente principale de la législation
Division de la politique et de la législation
Programmes de la sécurité du revenu
Développement des ressources humaines Canada
Place Vanier, Tour B, 18e étage
355, chemin North River
Ottawa (Ontario)
K1A 0L1
Téléphone : (613) 957-1640
TÉLÉCOPIEUR : (613) 991-9119
Courriel : suzanne.l.gagnon@hrdc-drhc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1795
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-250
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-250
16 novembre 2004
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending Certain Regulations Made
under the Motor Vehicle Safety Act
Règlement modifiant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la sécurité automobile
P.C. 2004-1334
C.P. 2004-1334
16 November, 2004
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending Certain Regulations Made under the Motor Vehicle Safety Act, substantially in the form set out in the annexed Regulations, was
published in the Canada Gazette, Part I, on February 1, 2003 and
a reasonable opportunity was thereby afforded to interested persons to make representations to the Minister of Transport with
respect to the proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending Certain Regulations Made under the Motor Vehicle Safety Act.
16 novembre 2004
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur la sécurité automobile, conforme en substance au texte ci-après, a été
publié dans la Gazette du Canada Partie I le 1er février 2003 et
que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs
observations à cet égard au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la sécurité automobile, ci-après.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
MOTOR VEHICLE SAFETY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
1. (1) The definitions “on-highway vehicle” and “on-offhighway vehicle” in subsection 2(1) of the Motor Vehicle
Safety Regulations1 are repealed.
(2) The portion of paragraph (d) of the definition “powerassisted bicycle” in subsection 2(1) of the Regulations before
subparagraph (ii) is replaced by the following:
(d) has one or more electric motors that have, singly or in combination, the following characteristics:
(i) it has a total continuous power output rating, measured at
the shaft of each motor, of 500 W or less,
2. Paragraph 6(1)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) a drawing at least 13 mm in diameter depicting the national
safety mark, as set out in Schedule I, and showing in its centre,
in figures at least 2 mm in height, the authorization number assigned by the Minister to the company pursuant to section 3;
3. (1) Paragraph 115(2)(b) of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
(b) be sunk into, embossed on or imprinted, clearly and indelibly, and in such a manner that the vehicle identification number
cannot be removed without damaging or defacing the plate, label or vehicle, on
(i) an integral or structural part of the vehicle other than the
dash-board pad or dash-board cover,
1. (1) Les définitions de « véhicule routier » et « véhicule
route-chantier », au paragraphe 2(1) du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1, sont abrogées.
(2) Le passage de l’alinéa d) de la définition de « bicyclette
assistée » précédant le sous-alinéa (ii), au paragraphe 2(1) du
même règlement, est remplacé par ce qui suit :
d) il est muni d’un ou de plusieurs moteurs électriques ayant,
seul ou en groupe, les caractéristiques suivantes :
(i) la puissance totale nominale de sortie continue, mesurée à
l’arbre de chaque moteur, ne dépasse pas 500 W,
2. L’alinéa 6(1)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) un dessin d’un diamètre d’au moins 13 mm reproduisant la
marque nationale de sécurité qui figure à l’annexe I et ayant au
centre, en chiffres d’au moins 2 mm de hauteur, le numéro
d’autorisation attribué par le ministre à l’entreprise en application de l’article 3;
3. (1) L’alinéa 115(2)b) de l’annexe IV du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
b) figurer clairement et de manière indélébile, en creux, en relief ou par impression et de manière à ce qu’il ne puisse être
enlevé sans endommager ou abîmer la plaque, l’étiquette ou le
véhicule à l’un des endroits suivants :
(i) sur une partie intégrante ou structurale du véhicule, sauf
le dessus ou le coussin du tablier,
———
———
a
a
b
1
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
C.R.C., c. 1038
1796
b
1
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
C.R.C., ch. 1038
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
(ii) the dash-board or dash-board cover if it is not designed
to be replaced following an air bag deployment, or
(iii) a separate plate or label that is permanently affixed in a
location referred to in subparagraph (i) or (ii); and
(2) Subsection 115(2.1) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(2.1) The vehicle identification number of a snowmobile shall
(a) be composed of capital, sans serif characters;
(b) be sunk into, embossed on, imprinted on or permanently affixed on the right exterior vertical surface of the track tunnel;
(c) be difficult to remove, replace or alter without detection;
(d) be composed of characters having a minimum height
of 4 mm;
(e) be legible and indelible;
(f) be legible without any part of the vehicle having to be removed; and
(g) be protected from corrosion.
(2.2) At the option of the manufacturer, the vehicle identification number may also be displayed in a bar code format that shall
meet the requirements of section 5.6 of guideline AIAG B-10,
Trading Partner Labels Implementation Guideline (February, 2000), except for the specifications respecting code density
and dimensions, which shall meet the requirements of section 4.1
of standard AIAG B-2, Vehicle Identification Number Label Standard (June, 1988).
(2.3) Every bar coded vehicle identification number shall be
displayed on
(a) the vehicle’s compliance or information label; or
(b) a separate label that is applied beside the compliance or information label in accordance with paragraphs 7(a) and (b) of
these Regulations.
(2.4) If the vehicle identification number is displayed on a label
in a bar code format, it need not, until September 1, 2012, also be
applied to the vehicle in accordance with paragraph 115(2)(b), but
may, at the option of the manufacturer, be sunk into, embossed on
or imprinted, clearly and indelibly, on
(a) any part of the vehicle that is not designed to be removed
except for repair, other than glazing; or
(b) a separate plate or label that is permanently affixed to a part
referred to in paragraph (a).
(3) The portion of subsection 115(3) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) The vehicle identification number of any vehicle shall be
alphanumeric and shall be composed of 17 characters as follows:
(4) Subsection 115(4) of Schedule IV to the Regulations is
repealed.
4. Subsection 205(5) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(5) Any glazing material for use in a multipurpose passenger
vehicle shall meet the requirements specified in the ANSI Z26
Safety Standard—1996 for glazing material for use in trucks.
(ii) sur le tablier ou le dessus du tablier, s’il n’est pas conçu
pour être remplacé à la suite du déploiement du sac gonflable,
(iii) sur une plaque ou une étiquette distinctes fixées en permanence à un endroit visé aux sous-alinéas (i) ou (ii);
(2) Le paragraphe 115(2.1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2.1) Le numéro d’identification d’une motoneige doit :
a) être composé de majuscules antiques;
b) figurer en creux, en relief, par impression ou être fixé en
permanence sur la surface verticale extérieure droite du tunnel
des chenilles;
c) être difficile à enlever, à remplacer ou à modifier sans que
cela soit visible;
d) être composé de caractères d’une hauteur minimale de 4 mm;
e) être lisible et indélébile;
f) être lisible sans qu’il soit nécessaire d’enlever une partie du
véhicule;
g) être protégé contre la corrosion.
(2.2) Au choix du fabricant, le numéro d’identification du véhicule peut aussi figurer sous forme d’un code à barres, laquelle
doit satisfaire aux exigences de l’article 5.6 de la ligne directrice AIAG B-10, Trading Partner Labels Implementation Guideline (février 2000), à l’exception des spécifications relatives aux
dimensions et à la densité du code, qui doivent satisfaire aux exigences de l’article 4.1 de la norme AIAG B-2, Vehicle Identification Number Label Standard (juin 1988).
(2.3) Le numéro d’identification du véhicule sous forme d’un
code à barres doit figurer :
a) soit sur l’étiquette de conformité ou l’étiquette informative
du véhicule;
b) soit sur une étiquette distincte apposée à côté de l’étiquette
de conformité ou de l’étiquette informative conformément aux
alinéas 7a) et b) du présent règlement.
(2.4) Si le numéro d’identification du véhicule figure sur une
étiquette sous forme d’un code à barres, il n’est pas nécessaire,
jusqu’au 1er septembre 2012, qu’il soit aussi apposé conformément à l’alinéa 115(2)b); il peut toutefois, au choix du fabricant,
figurer clairement et de manière indélébile, en creux, en relief ou
par impression :
a) soit sur une partie du véhicule, autre que les vitrages, qui
n’est pas conçue pour être enlevée, sauf pour réparation;
b) soit sur une plaque ou une étiquette distinctes fixées en permanence sur une partie du véhicule visée à l’alinéa a).
(3) Le passage du paragraphe 115(3) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(3) Le numéro d’identification du véhicule doit être alphanumérique et être composé de 17 caractères dont :
(4) Le paragraphe 115(4) de l’annexe IV du même règlement est abrogé.
4. Le paragraphe 205(5) de l’annexe IV du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(5) Tout vitrage destiné à être utilisé dans un véhicule de tourisme à usages multiples doit être conforme aux exigences relatives aux vitrages de camion qui figurent dans la norme de sécurité ANSI Z26—1996.
1797
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
5. Subsection 305(1) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
305. (1) Every passenger car, and every multipurpose passenger vehicle, truck and bus with a GVWR of 4 536 kg or less, that
uses more than 48 nominal volts of electricity as propulsion power and that has an attainable speed in 1.6 km of more
than 40 km/h on a paved level surface shall conform to Technical
Standards Document No. 305, Electrolyte Spillage and Electrical
Shock Protection, as amended from time to time.
5. Le paragraphe 305(1) de l’annexe IV du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
305. (1) Les voitures de tourisme, ainsi que les véhicules de
tourisme à usages multiples, camions et autobus ayant un PNBV
d’au plus 4 536 kg, qui utilisent pour leur propulsion plus
de 48 volts nominal d’électricité et peuvent atteindre une vitesse
supérieure à 40 km/h sur une distance de 1,6 km sur une surface
plane asphaltée doivent être conformes aux exigences du Document de normes techniques no 305 — Déversement d’électrolyte
et protection contre les chocs électriques, avec ses modifications
successives.
MOTOR VEHICLE RESTRAINT SYSTEMS AND BOOSTER CUSHIONS
SAFETY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ DES ENSEMBLES DE RETENUE ET DES
COUSSINS D’APPOINT (VÉHICULES AUTOMOBILES)
6. Schedule 10 to the Motor Vehicle Restraint Systems and
Booster Cushions Safety Regulations2 is amended by replacing
the reference “(Subsection 1(1) and Schedules 3 to 6)” after
the heading “SCHEDULE 10” with the following:
6. La mention « (paragraphe 1(1) et annexe 3 à 6) » qui suit
le titre « ANNEXE 10 » du Règlement sur la sécurité des ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules automobiles)2 est remplacée par ce qui suit :
(Subsections 1(1) and 7(2) and section 13 of Schedule 3,
subsection 7(2) and section 10 of Schedule 4, subsection 2.1(1)
of Schedule 5, paragraph 6(3)(a) and section 12 of Schedule 6
and section 9 of Schedule 7)
(paragraphes 1(1) et 7(2) et article 13 de l’annexe 3,
paragraphe 7(2) et article 10 de l’annexe 4, paragraphe 2.1(1)
de l’annexe 5, alinéa 6(3)a) et article 12 de l’annexe 6 et article 9
de l’annexe 7)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. (1) Subject to subsections (2) and (3), these Regulations
come into force on the day on which they are registered.
(2) Subsection 3(1) comes into force on September 1, 2008.
7. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Le paragraphe 3(1) entre en vigueur le 1er septembre 2008.
(3) Les paragraphes 115(2.2) à (2.4) de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles, édictés par le
paragraphe 3(2) du présent règlement, entrent en vigueur
le 1er septembre 2008.
(3) Subsections 115(2.2) to (2.4) of Schedule IV to the Motor
Vehicle Safety Regulations, as enacted by subsection 3(2) of
these Regulations, come into force on September 1, 2008.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÈGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Department of Transport is amending the Motor Vehicle
Safety Regulations1 (MVSR). The amendments include repeals
and revisions to definitions in subsection 2(1); modifications to
the minimum size of the drawing depicting the national safety
mark (NSM) referred to in paragraph 6(1)(c); updates, modifications and additions to Schedule IV, in sections 115 “Vehicle Identification Number” (VIN), 205 “Glazing Material”, and 305
“Electrolyte Spillage and Electrical Shock Protection”. This
amendment also includes an update to a schedule reference in the
Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety
Regulations2 (RSSR).
With the exception of modifications to the minimum size of the
drawing depicting the NSM, as well as to the VIN requirements
of paragraph 115(2)(b) and the addition of subsections (2.2)
to (2.4), this amendment is administrative in nature. The modification to the NSM requirements permits the use of a mark whose
Le ministère des Transports modifie le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 (RSVA). La présente modification
comprend l’abrogation et la révision de définitions qui figurent au
paragraphe 2(1); des changements à la dimension minimale du
dessin qui reproduit la marque nationale de sécurité (MNS) à
laquelle il est fait renvoi à l’alinéa 6(1)c); des mises à jour, des
ajouts et des modifications à l’annexe IV à l’article 115 « Numéro
d’identification du véhicule » (NIV), l’article 205 « Vitrages », et
l’article 305 « Déversement d’électrolyte et protection contre les
chocs électriques ». Cette modification comprend aussi des mises
à jour à un renvoi de l’annexe dans le Règlement sur la sécurité
des ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules
automobiles)2.
À l’exception des changements à la dimension minimale du
dessin qui reproduit la MNS et aux exigences concernant le NIV à
l’alinéa 115(2)b) et de l’ajout des paragraphes 115(2.2) à (2.4),
la présente modification est de nature administrative. La modification apportée aux exigences concernant la MNS permet
———
———
2
2
SOR/98-159
1798
DORS/98-159
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
minimum diameter may be 13 instead of 20 millimetres. The
changes to paragraph 115(2)(b) require that the VIN be permanently attached to an integral or structural part of the vehicle or to
the dash-board or dash-board cover if it is not designed to be replaced following an air bag deployment. This will make it more
difficult to fraudulently change VINs and reduce the necessity
for VIN replacement during repair of a vehicle whose air bag
deployed.
l’utilisation d’une marque dont le diamètre minimal peut être
de 13 mm plutôt que de 20 mm. Les changements à l’alinéa 115(2)b) exigent que le NIV soit apposé de manière permanente sur une partie intégrante ou structurale du véhicule ou sur le
tablier ou le dessus du tablier s’il n’est pas conçu pour être remplacé à la suite du déploiement d’un sac gonflable. Il sera donc
plus difficile de changer de façon frauduleuse les NIV et réduira
la nécessité de changer le NIV lors de la réparation d’un véhicule
dont le sac gonflable s’est déployé.
Background
Contexte
Motor Vehicle Safety Regulations
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
Definitions in subsection 2(1)
Définitions au paragraphe 2(1)
The definitions for “on-highway vehicle” and “on-off-highway
vehicle” are repealed, as they are no longer referenced in the
Regulations.
The definition for “power-assisted bicycle” is revised to permit
more than one electric motor to be fitted to a power-assisted bicycle. This is permitted only when the combined output of the motors does not exceed the limit prescribed in the Regulations.
When the definition of power-assisted bicycle was introduced in
April 20013, fitting more than one electric motor on a bicycle was
not permitted. This restriction was intended to prohibit the installation of multiple motors that individually could have qualified
under the definition but whose combined output would have exceeded the limit prescribed in the Regulations. This restriction has
precluded commercialization of innovative multiple-motor technology whose total power rating complies with the Regulation.
This amendment removes this restriction while maintaining the
same level of safety.
Les définitions de « véhicule routier » et de « véhicule routechantier » sont abrogées parce qu’il n’y est plus fait renvoi dans
le règlement.
La définition du terme « bicyclette assistée » est remaniée afin
de permettre l’installation de plus d’un moteur électrique sur une
bicyclette assistée. Ceci n’est permis qu’à la condition que la
puissance totale nominale de sortie de ces moteurs ne dépasse pas
les limites prescrites dans le règlement. Lorsque la définition de
ce terme avait été introduite en avril 20013, l’installation de plus
d’un moteur électrique sur une bicyclette assistée était interdite.
Cette mesure avait pour but d’empêcher l’installation de moteurs
multiples dont les caractéristiques individuelles auraient pu être
conformes aux exigences de la définition mais dont la combinaison aurait eu pour effet de dépasser la limite de puissance prescrite dans le règlement. Cette restriction a écarté la commercialisation de technologies innovatrices qui ont recours à plus d’un
moteur, même si la puissance totale nominale de sortie du système de propulsion était conforme aux exigences du règlement.
La présente modification élimine cette restriction tout en maintenant le même niveau de sécurité.
Paragraphs 6(1)(c) and (4)(c)
Alinéas 6(1)c) et (4)c)
Subsection 6(1) of the MVSR sets requirements for identifying
that vehicles meet the applicable safety regulations. Paragraph 6(1)(c) stated that “A company that manufactures a vehicle
… shall ensure that the vehicle … bears a compliance label displaying … a drawing4 at least 20 mm in diameter depicting the
national safety mark … and showing in its centre … the authorization number assigned ... to the company ….”5. In the case of
imported vehicles, this drawing or a full statement of compliance
may be used. Other federal departments – namely Environment
Canada6 and Industry Canada7 – require or propose to require
distinct marks on certain classes of vehicles. In the case of passenger cars, trucks, multi-purpose passenger vehicles and buses,
three distinct marks are or will be required on or near the statement of compliance. Two associations representing manufacturers
of vehicles to which all three requirements apply or would apply
have indicated that the various markings would take up so much
space that the statement of compliance would be too large to be
fitted to the vehicle in the prescribed area, and thus have requested that the departments reduce the size specifications for the
markings. This amendment reduces the minimum diameter of
Le paragraphe 6(1) du RSVA établit des exigences en ce qui
concerne l’identification des véhicules qui sont conformes aux
règlements applicables en matière de sécurité. L’alinéa 6(1)c)
énonce que « L’entreprise qui fabrique un véhicule … doit veiller
à ce que le véhicule … porte une étiquette de conformité sur laquelle figurent … un dessin4 d’un diamètre d’au moins 20 mm
reproduisant la marque nationale de sécurité … et ayant au centre
… le numéro d’autorisation attribué … à l’entreprise …. »5. Dans
le cas des véhicules importés, ce dessin ou une déclaration de
conformité peuvent être utilisés. D’autres ministères fédéraux,
notamment ceux de l’Environnement6 et de l’Industrie7, exigent
ou se proposent d’exiger que des marques distinctes soient apposées sur certaines catégories de véhicules. Dans le cas des voitures de tourisme, des camions, des véhicules de tourisme à usages
multiples et des autobus, trois marques distinctes sont requises sur
la déclaration de conformité ou à proximité de celle-ci. Deux associations qui représentent des fabricants de véhicules à qui ces
trois exigences s’appliquent ou s’appliqueraient ont indiqué que
les différentes marques exigeraient que la déclaration de conformité soit trop grande pour être apposée sur le véhicule et elles ont
———
———
3
3
4
5
6
7
SOR/2001-117
Schedule I of the Motor Vehicle Safety Regulations
SOR/95-147; SOR/2000-182
On-Road Vehicle and Engine Emission Regulations
Communications Act and the Industry Canada Electromagnetic Spectrum Regulations
4
5
6
7
DORS/2001-117
Annexe I du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
DORS/95-147; DORS/2000-182
Règlement sur les véhicules routiers et les émissions polluantes des moteurs
Loi sur les communications et Règlement d'Industrie Canada sur le spectre électromagnétique
1799
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
the drawing depicting the NSM from 20 to 13 millimetres. The
minimum height of the authorization number at the centre of this
drawing remains unchanged at 2 millimetres. Although it was
proposed in Part I to amend paragraph 6(4)(c), this change is not
required since that paragraph was repealed with the publication of
changes made respecting incomplete vehicles (SOR/2002-55).
donc demandé que les ministères réduisent la dimension des différentes marques. La présente modification réduit la dimension
du dessin qui reproduit la MNS de 20 à 13 mm. La hauteur minimale du numéro d’autorisation au centre du dessin qui reproduit
la MNS demeure la même, soit 2 mm. Bien qu’il ait été proposé
dans la Partie I de remanier l’alinéa 6(4)c), ce changement n’est
plus requis puisque cet alinéa a été abrogé par la publication de
changements aux véhicules incomplets (DORS/2002-55).
Section 115
Article 115
Section 115 “Vehicle Identification Number” is amended by
repealing subsection (4), which allowed restricted-use motorcycles to have a VIN composed of fewer than 17 characters. This
provision did not serve any useful purpose and caused unnecessary problems for the department and for the industry. Restricteduse motorcycles are the only type of vehicle to which the provision applied. Standardizing the VIN for this type of vehicle will
assist the department in identifying restricted-use motorcycles and
will also assist provinces and territories in licensing them.
L’article 115, intitulé « Numéro d’identification du véhicule »,
est révisé en abrogeant le paragraphe (4) qui permettait à une
motocyclette à usage restreint de porter un NIV composé de
moins de 17 caractères. Cette disposition n’avait aucune utilité et
causait des problèmes inutiles au ministère et à l’industrie. Les
motocyclettes à usage restreint représentent le seul type de véhicules auquel cette disposition s’appliquait. La normalisation
du NIV pour ce type de véhicules aidera le ministère à identifier
les motocyclettes à usage restreint et aidera aussi les provinces et
les territoires lors de l’immatriculation de ces véhicules.
Le changement apporté à l’article 115 exige également que
le NIV figure clairement et de manière indélébile en creux, en
relief ou par impression :
• sur une partie intégrante ou structurale du véhicule, sauf le
dessus ou le coussin du tablier,
• sur le tablier ou le dessus du tablier, s’il n’est pas conçu pour
être remplacé à la suite du déploiement d’un sac gonflable;
• sur une plaque ou une étiquette distincte fixées en permanence
à l’un de ces endroits.
Ceci doit se faire de manière à ce que le NIV ne puisse être enlevé sans endommager ou abîmer la plaque, l’étiquette ou le véhicule.
Jusqu’à l’adoption de la présente modification, l’alinéa 115(2)b)
exigeait que le NIV soit apposé sur une plaque ou sur une étiquette distincte fixée de façon permanente sur le véhicule ou soit
apposé sur une partie du véhicule, autre que les vitrages, qui n’est
pas conçue pour être enlevée, sauf pour réparation. Les méthodes
utilisées pour apposer le NIV conformément à ces exigences font
que le NIV peut être facilement remplacé sans abîmer le véhicule
ou, dans certains cas, que le NIV n’était pas ré-apposé, lorsque le
dessus du tablier devait être remplacé. Il était donc difficile
d’exercer un contrôle sur le NIV réel. Le ministère est d’avis que
la présente modification réduira les problèmes d’altération ou de
remplacement du NIV.
Le ministère permet aux fabricants qui, pour des raisons économiques ou techniques, ne peuvent se conformer aux nouvelles
exigences concernant l’apposition du NIV de conserver leur présente méthode d’apposition et d’ajouter un code à barres sur l’étiquette de conformité ou l’étiquette informative du véhicule, ou à
côté de celles-ci, pendant une période provisoire allant du 1er septembre 2008 au 1er septembre 2012. Ce code à barres doit être
conforme aux exigences de la ligne directrice du Automotive
Industry Action Group (AIAG) AIAG B-10, à l’exception des
spécifications relatives aux dimensions et à la densité du code qui
doivent se conformer à la norme AIAG B-2. Les NIV apposés
sous forme de code à barres constituent une mesure moins coûteuse que le fait de concevoir à nouveau le tablier jusqu’à ce que
le véhicule soit redessiné. Le fait de préciser ces publications
répond également aux demandes des fabricants pour faire normaliser les codes à barres si leur usage est retenu.
The modification made to section 115 also requires that
the VIN be clearly and indelibly sunk into, embossed on or imprinted on:
• an integral or structural part of the vehicle, other than the dashboard pad or dash-board cover,
• the dash board or dash-board cover in cases where it is not
designed to be replaced following an air bag deployment, or
• on a separate plate or label that is permanently affixed to one of
those locations.
This must be done in such a manner that the VIN cannot be
removed without damaging or defacing the plate, the label or the
vehicle.
Until this amendment, paragraph 115(2)(b) required that
the VIN be on a separate plate or label that was permanently affixed to the vehicle or to any part of the vehicle, other than glazing, that was not designed to be removed (except for repairs). The
methods of attachment resulting from these requirements made it
easy to replace the VIN without defacing the vehicle, while on
other occasions the VIN was not reinstalled when the dash-board
cover needed to be replaced. This resulted in it being difficult to
control the actual VIN. The department believes that this amendment will reduce problems with VIN replacement and tampering.
The department permits manufacturers who, for economic or
technical reasons, cannot comply with the new VIN attachment
requirements to retain their current attachment method and to add
a bar code VIN on or beside the compliance or information label
for an interim period, from September 1, 2008, to September 1, 2012. This bar code VIN must conform to the requirements of the Automotive Industry Action Group (AIAG) Guideline, B-10, except that the specifications respecting code density
and dimensions must conform to the AIAG standard, B-2. Bar
code VINs are a less costly measure than redesigning the dashboard area until such time as the vehicle is redesigned. Specifying
the AIAG publications also responds to requests by manufacturers to standardize bar coding should its use be chosen.
1800
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
Subsections 115(2.1) and (4) are updated to remove requirements that ceased to apply after December 31, 2000.
Les paragraphes 115(2.1) et (4) sont mis à jour pour supprimer une exigence qui a cessé de s’appliquer après le 31 décembre 2000.
Subsection 205(5)
Paragraphe 205(5)
Section 205 “Glazing Materials” is modified by changing
subsection (5). Effective May 22, 2002, modifications to section 2058 were made to update the reference to the technical standard ANSI Z26. Subsection 205(5) was changed to read:
Any glazing material for use in a multipurpose passenger vehicle or a chassis-cab shall meet the requirements specified in
the ANSI Z26 Safety Standard-1996 for glazing materials for
use in trucks.
In addition, another amendment, SOR/2002-55, required that
the term “chassis-cab” be deleted effective February 13, 2003, so
that subsection (5) would read:
Any glazing material for use in a multipurpose passenger vehicle shall meet the requirements specified in the ANSI Z26
Safety Code for glazing materials for use in trucks.
The modification9 to section 205 in SOR/2002-55 did not reflect the update of the ANSI standard. Thus subsection (5) is
amended to read:
Any glazing material for use in a multipurpose passenger vehicle shall meet the requirements specified in the ANSI Z26
Safety Standard—1996 for glazing materials for use in trucks.
L’article 205, intitulé « Vitrages », est modifié en remaniant le
paragraphe (5). L’article 2058 a été modifié le 22 mai 2002 pour
mettre à jour le renvoi à la norme technique ANSI Z26. Dans ce
changement, le paragraphe 205(5) se lisait ainsi :
Tout vitrage destiné à être utilisé dans un véhicule de tourisme à usages multiples ou un châssis-cabine doit être conforme
aux exigences relatives aux vitrages de camions de la norme ANSI Z26—1996.
De plus, le décret DORS/2002-55 exigeait l’élimination du
terme « châssis-cabine » à partir du 13 février 2003, afin que le
paragraphe (5) se lise ainsi :
Tout vitrage destiné à être utilisé dans un véhicule de tourisme
à usages multiples doit être conforme aux exigences relatives
aux vitrages de camion du code de sécurité ANSI Z26.
La modification9 récemment apportée à l’article 205 dans
DORS/2002-55 ne tenait pas compte de la mise à jour de la
norme ANSI et de l’élimination du terme « châssis-cabine ».
Donc, le paragraphe (5) est modifié et se lit maintenant comme
suit :
Tout vitrage destiné à être utilisé dans un véhicule de tourisme
à usages multiples doit être conforme aux exigences relatives
aux vitrages de camion de la norme de sécurité ANSI Z26—
1996.
Subsection 305(1)
Paragraphe 305(1)
Section 305 “Electrolyte Spillage and Electrical Shock Protection (Standard 305)” incorporates by reference in the Regulations
a Technical Standards Document harmonizing the provisions
governing electric and hybrid-electric vehicles with the U.S. requirements. The scope of this section is to specify requirements
for limitation of electrolyte spillage, retention of propulsion batteries during a crash, and electrical isolation of the chassis from
the high-voltage system.
L’article 305, intitulé « Déversement d’électrolyte et protection
contre les chocs électriques (Norme 305) », incorpore par renvoi dans le règlement un Document de normes techniques qui
harmonise les exigences régissant les véhicules électriques et
hybrides-électriques avec celles des États-Unis. La portée de cet
article est de prescrire les exigences quant aux limites de déversement d’électrolyte, à la rétention des batteries de propulsion
lors d’une collision et à l’isolation électrique du châssis par rapport au circuit à haute tension.
La présente modification ajoute le mot « nominal » au paragraphe 305(1) afin de préciser que les exigences qui régissent les
véhicules électriques et hybrides-électriques ne s’appliquent
qu’aux véhicules dont la propulsion exige une tension nominale
de plus de 48 volts. L’ajout de ce mot permet de s’assurer que les
véhicules électriques et hybrides-électriques dont la tension de
fonctionnement de pointe peut dépasser légèrement 48 volts, mais
dont la valeur nominale de tension est de 42 volts ou moins, ne
sont pas assujettis aux exigences de l’article 305.
Ce changement harmonise les exigences canadiennes régissant
les véhicules électriques et hybrides-électriques avec celles des
États-Unis, qui ont publié une règle finale dans le Federal Register10 du 3 décembre 2001, dans laquelle le mot « nominal » avait
été ajouté à la disposition d’application de la Federal Motor Vehicle Safety Standard 305.
This amendment introduces the word “nominal” to subsection 305(1) in order to clarify that the requirements governing
electric and hybrid-electric vehicles apply only to those vehicles
that use more than 48 nominal volts of electricity as propulsion
power. The addition of this word ensures that electric and hybridelectric vehicles whose peak operating voltages may slightly exceed 48 volts, but whose nominal rating is 42 volts or less, are not
subject to the requirements of section 305.
This change harmonizes Canadian requirements governing
electric and hybrid-electric vehicles with those of the U.S., which
published a Final Rule in the Federal Register10 on December 3, 2001, where the word “nominal” was added to the application provision of Federal Motor Vehicle Safety Standard 305.
———
8
9
10
SOR/2002-187
SOR/2002-55
Federal Register, Vol. 66, No. 232, Monday, December 3, 2001, p. 6015760161
———
8
9
10
DORS/2002-187
DORS/2002-55
Federal Register, Vol. 66, No. 232, lundi 3 décembre 2001, p. 6015760161
1801
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety
Regulations
Règlement sur la sécurité des ensembles de retenue et des
coussins d’appoint (véhicules automobiles)
Schedule 10
Annexe 10
The reference following Schedule 10 to the Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety Regulations11 is updated from “(Subsection 1(1) and Schedules 3 to 6)” to “(Subsections 1(1) and 7(2) and section 13 of Schedule 3, subsection 7(2)
and section 10 of Schedule 4, subsection 2.1(1) of Schedule 5,
paragraph 6(3)(a) and section 12 of Schedule 6 and section 9 of
Schedule 7)”.
Le renvoi qui suit l’annexe 10 du Règlement sur la sécurité des
ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules automobiles)11 est mis à jour en remplaçant « (paragraphe 1(1) et
annexes 3 à 6) » par « (paragraphes 1(1) et 7(2) et article 13 de
l’annexe 3, paragraphe 7(2) et article 10 de l’annexe 4, paragraphe 2.1(1) de l’annexe 5, alinéa 6(3)a) et article 12 de l’annexe 6
et article 9 de l’annexe 7) ».
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
These modifications, except those to paragraph 115(2)(b) and
the addition of subsections 115(2.2) to (2.4), become effective on
the day of their registration by the Clerk of the Privy Council.
The modification to paragraph 115(2)(b) and the new subsections 115(2.2) to (2.4) will become effective on September 1, 2008.
Les présentes modifications, sauf celles apportés à l’alinéa 115(2)b) et les ajouts des paragraphes 115(2.2) à (2.4), entrent en vigueur à la date de leur enregistrement par le greffier du
Conseil privé.
La modification apportée à l’alinéa 115(2)b) et les nouveaux
paragraphes 115(2.2) à (2.4) entreront en vigueur le 1er septembre 2008.
Alternatives
Solutions envisagées
Although the department has considered retaining the status
quo or encouraging voluntary compliance to these requirements,
it has determined that there were no reasonable alternatives to
making these modifications. The changes serve to clarify and
update the intent of current requirements. The majority of the
changes, including the changes to sections 2, 6 and 305 of
the MVSR, provide greater flexibility to the industry by removing
a number of regulatory restrictions.
Le ministère a jugé qu’il n’y avait pas d’autre solution raisonnable que d’aller de l’avant avec ces modifications qui servent à
clarifier et à actualiser l’objet des présentes exigences. La majorité des modifications, y compris celles aux articles 2, 6 et 305
du RSVA, donnent à l’industrie une plus grande flexibilité en
éliminant un certain nombre de restrictions réglementaires.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These modifications are not expected to have any significant
cost impact for vehicle manufacturers. With the exception of the
requirement for a permanent VIN, the changes are administrative
in nature. The costs related to the permanent VIN (section 115)
should be minimal, as vehicle platforms are usually redesigned
within the lead-time provided. In the case of those few vehicles
that would not be redesigned within the lead-time, the department
is permitting a less costly interim alternative, that of complying
with the current attachment method but having to add a supplemental bar code VIN in the prescribed manner. Every effort has
been made to consult with the manufacturers to minimize the cost
impact.
These modifications are not expected to have any significant
impact on the environment.
Ces changements ne devraient pas avoir de répercussions importantes sur les coûts pour les fabricants de véhicules. À l’exception de la modification concernant l’apposition d’un NIV permanent, les changements sont de nature administrative. Les coûts
liés à un NIV permanent (article 115) devraient être minimes
puisque les plates-formes des véhicules sont généralement repensées dans le délai imparti. Dans le cas des quelques véhicules qui
ne seraient pas repensés dans le délai imparti, le ministère permet
une solution de rechange provisoire moins coûteuse, soit de se
conformer à la présente méthode d’apposition mais d’avoir à
ajouter un code à barres supplémentaire de la manière prescrite.
Tous les efforts ont été déployés pour consulter les fabricants afin
de réduire au minimum les répercussions sur les coûts.
Les présentes modifications ne devraient pas avoir de répercussions importantes sur l’environnement.
Consultation
Consultations
Consultation Specific to These Amendments
Consultations relatives à la présente modification
This amendment has been subject to the normal consultation
process through pre-publication in the Canada Gazette, Part I12,
and interested parties have had 75 days in which to respond. All
comments have been taken into consideration in the preparation
of the final regulation. The department received comments from
the Association of International Automobile Manufacturers
of Canada (AIAMC), the Canadian Vehicle Manufacturers’
La présente modification a été soumise au processus normal de
consultation à la suite de la parution d’un préavis dans la Gazette
du Canada Partie I12, et les parties intéressées ont eu 75 jours
pour présenter leurs observations. Tous les commentaires ont été
pris en considération lors de l’élaboration du règlement final. Le
ministère a reçu des observations de la part de l’Association des
fabricants internationaux d’automobiles du Canada (AIAMC), de
———
———
11
11
12
SOR/98-159
Canada Gazette, Part I, “Motor Vehicle Safety Act” (MVSA), February 1,
2003, p. 334-342
1802
12
DORS/98-159
Gazette du Canada Partie I, « Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles » (RSVA), 1er février 2003, p. 334-342
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
Association (CVMA), Ford Motor Company of Canada, Limited,
and the Motorcycle & Moped Industry Council (MMIC).
In addition to the comments received following publication of
the proposed amendments in the Canada Gazette, Part I, extensive consultations have taken place with respect to the proposed
requirements for permanently affixing the VIN. These consultations have taken place between the department and the CVMA,
the AIAMC and individual manufacturers. The department feels
that the final requirements reflect these consultations while addressing the original requested changes.
l’Association canadienne des constructeurs de véhicules (ACCV),
de Ford du Canada Limitée et du Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur.
En ce qui a trait à l’article 115, l’AIAMC, l’ACCV et Ford du
Canada Limitée ont exprimé des préoccupations concernant le fait
que le libellé proposé pour l’apposition du NIV était trop restrictif
du point de vue de la conception et que la date d’entrée en vigueur proposée, soit le 1er septembre 2006, n’était pas réaliste.
Après d’autres discussions avec les fabricants et les associations
concernés, le libellé a été révisé pour être moins restrictif. En
outre, des options moins coûteuses sont offertes pour une période
provisoire et la date d’entrée en vigueur est changée pour assurer
un délai plus grand. La présente publication reflète ces changements.
Ford du Canada Limitée a appuyé les changements proposés
décrits dans la Gazette du Canada Partie I à l’exception de celui
proposé à l’article 115. De plus, Ford a demandé au ministère
d’envisager certains changements à la définition de « bicyclette
assistée », en particulier au sous-alinéa 2(1)d)(ii), en ce qui a trait
à la saute de puissance au cours de l’activation des pédales. Ceci
n’entre pas dans l’objectif de la modification proposée publiée
dans la Partie I et, en conséquence, le ministère ne peut prendre
en considération ces changements dans la présente modification.
Ford a aussi demandé que dans le cadre du changement proposé à l’article 305, le ministère envisage de permettre aux fabricants d’utiliser les nouveaux protocoles d’essais de collisions
latérale et arrière que la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis a proposé pour la FMVSS 301. Cette
observation a été prise en considération dans la publication finale
de la NSVAC 301, « Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant » dans la Gazette du Canada Partie II. La NSVAC 301 a
été publiée le 14 décembre 2002 et peut être consultée sur le site
Web de la Gazette du Canada.
Le Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur
a approuvé les changements inclus dans la modification proposée.
En plus des observations reçues à la suite de la publication des
modifications proposées dans la Gazette du Canada Partie I, de
vastes consultations ont eu lieu en ce qui a trait aux exigences
proposées pour l’apposition permanente du NIV. Ces consultations ont pris place entre le ministère, l’ACCV, l’AIAMC ainsi
que des fabricants individuels. Le ministère est d’avis que les
exigences finales tiennent compte de ces consultations en respectant les changements demandés à l’origine.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of
the MVSR. The department monitors the self-certification programs of manufacturers and importers by reviewing their test
documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained
in the open market. When a defect is found, the manufacturer or
importer must issue a notice of defect to owners and to the Minister of Transport. If a vehicle does not comply with a safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and,
if found guilty, may be fined as prescribed in the Motor Vehicle
Safety Act.
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du RSVA. Le ministère des Transports surveille
leurs programmes d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en inspectant des véhicules et en mettant à l’essai
des véhicules obtenus sur le marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le fabricant ou l’importateur visé doit publier un
avis de défaut à l’intention des propriétaires et du ministre des
Transports. Si un véhicule s’avère non conforme à une norme de
sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites, et
s’il est reconnu coupable, il peut être condamné à une amende
prévue par la Loi sur la sécurité automobile.
With respect to section 115, the AIAMC, CVMA and Ford
Motor Company of Canada, Limited expressed concerns that
the proposed wording concerning the permanent installation of
the VIN was design restrictive and that the proposed effective
date of September 1, 2006, was not feasible. After further discussions with the concerned manufacturers and associations, the
wording was revised to be less design restrictive. As well, less
costly options are offered for an interim period and the effective
date is changed to provide more lead-time. This publication reflects those changes.
Ford Motor Company of Canada, Limited supported the proposed amendments described in the Canada Gazette, Part I, with
the exception of the proposed change to section 115. Further,
Ford requested that the department consider some changes to the
“power-assisted bicycle” definition, more particularly to subparagraph 2(1)(d)(ii), concerning power surging during pedal operation. This subject does not fit within the scope of the proposed
amendment published in Part I; therefore, the department cannot
consider making those changes in this amendment.
Ford also requested that as part of the proposed amendment to
section 305, the department consider incorporating an allowance
for manufacturers to utilize the new side and rear impact test protocols that the U.S. National Highway Traffic Safety Administration has proposed for FMVSS 301. This comment will be addressed in the final publication of another amendment that also
addresses MVSR 301 “Fuel System Integrity” in the Canada
Gazette, Part II. The proposed MVSR 301 was published on December 14, 2002, and can be referred to on the Canada Gazette
Web site.
MMIC approved the changes in the proposed amendment.
1803
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Contact
Marc-André Bergevin
Regulatory Development Engineer
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Transport Canada
Place de Ville, Tower C
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-2670
FAX: (613) 990-2913
E-mail: bergema@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1804
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-250
Personne-ressource
Marc-André Bergevin
Ingénieur d’élaboration des règlements
Direction générale de la sécurité routière et de la
réglementation automobile
Transports Canada
Place de Ville, Tour C
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-2670
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : bergema@tc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-251
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-251
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-251
16 novembre 2004
CANADIAN WHEAT BOARD ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
Regulations Amending the Canadian Wheat Board
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
Commission canadienne du blé
P.C. 2004-1335
C.P. 2004-1335
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the President of the Treasury Board, pursuant to
section 61 of the Canadian Wheat Board Act, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations.
Sur recommandation du président du Conseil du Trésor et en
vertu de l’article 61 de la Loi sur la Commission canadienne du
blé, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne
du blé, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
CANADIAN WHEAT BOARD REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The definition “miscellaneous crops” in section 2 of the
Canadian Wheat Board Regulation1 is replaced by the following:
“miscellaneous crops” means crops seeded on the land referred to
in an application, except wheat, oats, barley, rye, flaxseed,
rapeseed, canola and perennial forage; (cultures diverses)
1. La définition de « cultures diverses », à l’article 2 du Règlement sur la Commission canadienne du blé1, est remplacée
par ce qui suit :
« cultures diverses » Cultures ensemencées sur les terres mentionnées dans la demande, à l’exception du blé, de l’avoine, de
l’orge, du seigle, de la graine de lin ou de colza, du canola et du
fourrage vivace. (miscellaneous crops)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Regulations amend the definition of “miscellaneous crops”
in section 2 of the Canadian Wheat Board Regulations. Under the
existing Regulations “miscellaneous crops” means crops seeded
on the land referred to in an application, except grain and perennial forage. The amendment changes the definition of “miscellaneous crops” to mean crops seeded on the land referred to in an
application, except wheat, oats, barley, rye, flaxseed, rapeseed,
canola and perennial forage. The amendment will become effective on the date the Regulations are registered.
Le règlement modifie la définition de « cultures diverses » à
l’article 2 du Règlement sur la Commission canadienne du blé.
Aux termes du présent règlement, « cultures diverses » signifie
des cultures ensemencées sur les terres mentionnées dans la demande, à l’exception des grains et du fourrage vivace. La modification change la définition de « cultures diverses » pour signifier
des cultures ensemencées sur les terres mentionnées dans la demande, à l’exception du blé, de l’avoine, de l’orge, du seigle, de
la graine de lin ou de colza, du canola et du fourrage vivace. Cette
modification entrera en vigueur à la date de l’enregistrement du
règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
The amendment to the definition of miscellaneous crops is
suggested by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations, because it is of the opinion that the term “grain” in
the current regulations is inconsistent with the ordinary use of the
word. The Committee argues that crops such as corn and triticale
would be included in “grain” within the ordinary sense of the
La modification à la définition de « cultures diverses » est suggérée par le Comité mixte permanent de l’examen de la réglementation. Selon ce dernier, le terme « grains » énoncé dans le règlement en vigueur cadre mal avec le sens usuel du mot. Le Comité
fait valoir que des cultures telles que le maïs et la triticale seraient
comprises dans le sens usuel de « grains » et seraient ainsi
———
1
C.R.C., c. 397
———
1
C.R.C., ch. 397
1805
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-251
word and therefore would be excluded from the miscellaneous
crops category. However, this would be contrary to the intent of
the definition of miscellaneous crops in the regulations, which is
intended to include all crops other than wheat, oats, barley, rye,
flaxseed, rapeseed, canola and perennial forage as miscellaneous
crops.
exclues de la catégorie de « cultures diverses ». Or cet énoncé
serait toutefois contraire au sens de la définition de « cultures
diverses » du règlement, qui a pour objet d’inclure toutes les
cultures sauf le blé, l’avoine, l’orge, le seigle, la graine de lin ou
de colza, le canola et le fourrage vivace.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment would allow for the inclusion of all crops in
the definition of miscellaneous crops, other than wheat, oats, barley, rye, flaxseed, rapeseed, canola and perennial forage. It would
remove the inconsistency in the Canadian Wheat Board Regulations between the word grain as it is defined in the Canadian
Wheat Board Act and the ordinary use of the word grain. There is
no environmental impact of this amendment.
La modification permettrait d’inclure toutes les cultures dans la
définition de cultures diverses, à l’exception du blé, de l’avoine,
de l’orge, du seigle, de la graine de lin ou de colza, du canola et
du fourrage vivace. Il serait ainsi possible d’éliminer l’incohérence dans le Règlement sur la Commission canadienne du blé
entre le terme « grains » tel qu’il est défini dans la Loi sur la
Commission canadienne du blé et le sens usuel de ce mot. Cette
modification n’aura pas d’incidence sur l’environnement.
Consultation
Consultations
Following approval for pre-publication, the draft regulations
appeared in the Canada Gazette, Part I, on November 29, 2003
for a 30-day public comment period. No responses were received
during the comment period. Therefore, there are no changes to the
wording of the amendment from that in the Canada Gazette,
Part I, November 29, 2003.
À la suite de l’approbation de la publication préalable, le règlement a été publié au préalable dans la Gazette du Canada Partie I le 29 novembre 2003, pendant une période de commentaires
pour le public de 30 jours. Aucune réponse n’a été reçue au cours
de la période de commentaires. Par conséquent, aucun changement ne sera apporté à la formulation de la modification publiée
dans la Gazette du Canada Partie I le 29 novembre 2003.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no changes in compliance mechanisms or enforcement policy. The amendment clarifies which crops are to be included in the miscellaneous crops category.
Il n’y a aucune modification aux mécanismes de conformité ou
à la politique d’application. La modification précise quelles cultures seront incluses dans la catégorie des cultures diverses.
Contact
Personne-ressource
Craig Fulton
Senior Commodity Analyst
Grains and Oilseeds Division
Markets and Trade Team
Agriculture and Agri-Food Canada
Sir John Carling Building
930 Carling Avenue
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Telephone: (613) 759-7698
FAX: (613) 759-7476
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1806
Craig Fulton
Analyste principal des produits
Division des céréales et des oléagineux
Équipe des marchés et du commerce
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Édifice Sir John Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Téléphone : (613) 759-7698
TÉLÉCOPIEUR : (613) 759-7476
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-252
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-252
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-252
16 novembre 2004
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Regulations Amending the Benzene in Gasoline
Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur le
benzène dans l’essence
P.C. 2004-1337
C.P. 2004-1337
16 November, 2004
16 novembre 2004
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on November 22, 2003, a
copy of the proposed Regulations Amending the Benzene in Gasoline Regulations (Miscellaneous Program), substantially in the
annexed form, and persons were given an opportunity to file
comments with respect to the proposed Regulations or to file a
notice of objection requesting that a board of review be established and stating the reasons for the objection;
Whereas, pursuant to subsection 93(3) of that Act, the National
Advisory Committee has been given an opportunity to provide its
advice under section 6b of that Act;
And whereas, in the opinion of the Governor in Council, the
proposed Regulations do not regulate an aspect of a substance
that is regulated by or under any other Act of Parliament in a
manner that provides, in the opinion of the Governor in Council,
sufficient protection to the environment and human health;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment and
the Minister of Health, pursuant to subsection 93(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Regulations Amending the Benzene in Gasoline Regulations (Miscellaneous Program).
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 22 novembre 2003, le projet de règlement intitulé Règlement correctif visant le Règlement sur le benzène dans l’essence,
conforme en substance au texte ci-après, et que les intéressés ont
ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard
ou un avis d’opposition motivé demandant la constitution d’une
commission de révision;
Attendu que, conformément au paragraphe 93(3) de cette loi, le
comité consultatif national s’est vu accorder la possibilité de formuler ses conseils dans le cadre de l’article 6b de celle-ci;
Attendu que la gouverneure en conseil est d’avis que le projet
de règlement ne vise pas un point déjà réglementé sous le régime
d’une autre loi fédérale de manière à offrir une protection suffisante pour l’environnement et la santé humaine,
REGULATIONS AMENDING THE
BENZENE IN GASOLINE REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT
LE RÈGLEMENT SUR LE BENZÈNE
DANS L’ESSENCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Paragraph (a) of the definition “essence” in subsection 1(1) of the French version of the Benzene in Gasoline
Regulations1 is replaced by the following:
a) tout combustible vendu ou présenté comme de l’essence;
2. Subsection 6(3) of the English version of the Regulations
is replaced by the following:
(3) If the Minister determines that the alternative method is not
equivalent to the normally applicable method, the Minister shall
reject it and notify the primary supplier to that effect.
3. The portion of section 11 of the French version of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
11. Toute personne qui fournit, vend ou met en vente de
l’essence doit mettre à la disposition du ministre et, à sa demande,
1. L’alinéa a) de la définition de « essence », au paragraphe 1(1) de la version française du Règlement sur le benzène
dans l’essence1, est remplacé par ce qui suit :
a) tout combustible vendu ou présenté comme de l’essence;
2. Le paragraphe 6(3) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) If the Minister determines that the alternative method is not
equivalent to the normally applicable method, the Minister shall
reject it and notify the primary supplier to that effect.
3. Le passage de l’article 11 de la version française du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
11. Toute personne qui fournit, vend ou met en vente de
l’essence doit mettre à la disposition du ministre et, à sa demande,
———
———
a
a
b
1
S.C. 1999, c. 33
S.C. 2002, c. 7, s. 124
SOR/97-493
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 93(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement correctif visant le Règlement sur le benzène
dans l’essence, ci-après.
b
1
L.C. 1999, ch. 33
L.C. 2002, ch. 7, art. 124
DORS/97-493
1807
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-252
lui envoyer à l’adresse et de la manière indiquées dans la demande :
4. Subsection 19(2) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) Si le fournisseur principal reçoit à une installation d’entreposage, pour un ou plusieurs camions-citernes ou wagonsciternes, de l’essence provenant d’un seul lot et que ce lot n’est ni
mélangé, ni combiné à une autre essence, ni modifié de quelque
façon pendant la période au cours de laquelle les camions-citernes
ou les wagons-citernes reçoivent cette essence de l’installation
d’entreposage, il peut prélever un échantillon du lot au lieu de
prélever des échantillons de chacun des camions-citernes ou des
wagons-citernes, à condition que, dans le plan de conformité exigé à l’article 21, il décrive comment il entend démontrer que cet
échantillon représente l’essence contenue dans les camionsciternes ou les wagons-citernes.
5. The portion of subsection 22(3) of the French version of
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Le fournisseur principal doit transmettre au ministre, au
plus tard le 31 mai suivant l’année visée par la vérification, un
rapport, signé par le vérificateur, contenant les renseignements
suivants :
lui envoyer à l’adresse et de la manière indiquées dans la demande :
4. Le paragraphe 19(2) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Si le fournisseur principal reçoit à une installation d’entreposage, pour un ou plusieurs camions-citernes ou wagonsciternes, de l’essence provenant d’un seul lot et que ce lot n’est ni
mélangé, ni combiné à une autre essence, ni modifié de quelque
façon pendant la période au cours de laquelle les camions-citernes
ou les wagons-citernes reçoivent cette essence de l’installation
d’entreposage, il peut prélever un échantillon du lot au lieu de
prélever des échantillons de chacun des camions-citernes ou des
wagons-citernes, à condition que, dans le plan de conformité exigé à l’article 21, il décrive comment il entend démontrer que cet
échantillon représente l’essence contenue dans les camionsciternes ou les wagons-citernes.
5. Le passage du paragraphe 22(3) de la version française
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
(3) Le fournisseur principal doit transmettre au ministre, au
plus tard le 31 mai suivant l’année visée par la vérification, un
rapport, signé par le vérificateur, contenant les renseignements
suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Further to recommendations made by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations, the Regulations Amending
the Benzene in Gasoline Regulations (Miscellaneous Program),
hereinafter referred to as the amendments, comprise of corrections to inconsistencies between French and English versions of
the Benzene in Gasoline Regulations (the Regulations), which
were passed in 1997.
Pour donner suite aux recommandations formulées par le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation, le Règlement correctif visant le Règlement sur le benzène dans
l’essence pris en vertu du paragraphe 93(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)] élimine les discordances entre les versions française et anglaise du
Règlement sur le benzène dans l’essence (le règlement), qui a été
adopté en 1997.
Ces changements clarifieront le règlement et ne changent ni les
obligations, ni le sens de ce règlement. Le règlement correctif a
pour but de simplifier le processus de réglementation et de réduire
les coûts.
These changes will have a positive impact on the clarity of the
Regulations and do not change the obligations or intent of these
Regulations. The purpose of miscellaneous amendments Regulations is to simplify the regulatory process as well as to reduce
costs.
The amendments align the French and English versions of the
Regulations with the following amendments:
1. Paragraph (a) of subsection 1(1) of the French version of the
Regulations — « l’essence automobile » is replaced with
« l’essence » to be consistent with “gasoline” in the English
version of the Regulations.
2. Subsection 6(3) of the English version of the Regulations —
“If the Minister …the Minister shall reject it and notify” replaces “Where the Minister…the Minister may reject it by
notifying” to be consistent with « Lorsque le ministre …il la
rejette et avise » in the French version of the Regulations.
1808
Les modifications suivantes permettent d’harmoniser les versions française et anglaise du règlement :
1. Dans l’alinéa a) du paragraphe 1(1) de la version française
du règlement, « l’essence automobile » est remplacé par
« l’essence » pour correspondre à “gasoline” dans la version
anglaise.
2. Dans le paragraphe 6(3) de la version anglaise du règlement,
“If the Minister …the Minister shall reject it and notify”
remplace “Where the Minister…the Minister may reject it by
notifying” pour correspondre à « Lorsque le ministre …il la
rejette et avise » dans la version française.
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-252
3. Section 11 of the French version of the Regulations — « à sa
demande » replaces « sur sa demande » to be consistent with
“on the Minister’s request” in the English version of the
Regulations.
4. Subsection 19(2) of the French version of the Regulations —
« ni combiné à…entend » replaces « à des additifs ou
à…va » to be consistent with “mixed” in the English version
of the Regulations.
5. Subsection 22(3) of the French version of the Regulations —
« au plus tard le 31 mai » replaces « avant le 31 mai » to be
consistent with “by May 31” in the English version of the
Regulations.
3. Dans l’article 11 de la version française du règlement, « à sa
demande » remplace « sur sa demande » pour correspondre à
“on the Minister’s request” dans la version anglaise.
4. Dans le paragraphe 19(2) de la version française du règlement, « ni combiné à…entend » remplace « à des additifs ou
à…va » pour correspondre à “mixed” dans la version anglaise.
5. Dans le paragraphe 22(3) de la version française du règlement, « au plus tard le 31 mai » remplace « avant le 31 mai »
pour correspondre à “by May 31” dans la version anglaise.
Alternatives
Solutions envisagées
As the amendments will provide clarification to the Regulations, no other alternatives were considered.
Étant donné que les modifications clarifieront le règlement, aucune autre solution n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The benefits associated with the amendments include greater
clarity in the interpretation of the Regulations and will not result
in any incremental costs to industry, governments or the Canadian
public.
Les avantages liés aux modifications comprennent une plus
grande clarification de l’interprétation du règlement et n’entraîneront pas de coûts supplémentaires pour l’industrie, les gouvernements ou le public canadien.
Consultation
Consultations
Consistent with the requirements of subsection 93(3)
of CEPA 1999, on July 25, 2003, the Minister of the Environment
gave the National Advisory Committee, which consists of representatives of provincial and Aboriginal governments, an opportunity to advise on a draft of the Regulations. No comments were
received.
These amendments were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on November 22, 2003 and no comments were received.
Conformément aux exigences du paragraphe 93(3) de
la LCPE (1999), le 25 juillet 2003, le ministre de l’Environnement a donné au Comité consultatif national, formé de représentants des gouvernements provinciaux et autochtones, la possibilité de formuler ses conseils, au sujet de l’ébauche du projet de
règlement. Aucun commentaire n’a été reçu.
Ces modifications ont été publiées au préalable dans la Gazette
du Canada Partie I le 22 novembre 2003 et aucune observation
n’a été reçue.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The amendments do not alter the manner in which the Regulations are enforced.
Les modifications n’entraînent aucun changement dans la mise
en application du règlement.
Contacts
Lorri Thompson
Fuels Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 934-1848
FAX: (819) 953-8903
E-mail: Lorri.Thompson@ec.gc.ca
Personnes-ressources
Lorri Thompson
Division des combustibles
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 934-1848
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-8903
Courriel : Lorri.Thompson@ec.gc.ca
Céline Labossière
Regulatory and Economic Analysis Branch
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-2377
FAX: (819) 997-2769
E-mail: Celine.Labossière@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Céline Labossière
Direction des analyses réglementaires et économiques
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-2769
Courriel : Celine.Labossière@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1809
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-253
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-253
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-253
16 novembre 2004
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Regulations Amending the Life Saving Equipment
Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur
l’équipement de sauvetage
P.C. 2004-1343
C.P. 2004-1343
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 314a and subsections 338(1)b and 339(1) of the Canada Shipping Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Life Saving Equipment Regulations (Miscellaneous Program).
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 314a et des paragraphes 338(1)b et 339(1) de la Loi sur la
marine marchande du Canada, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement correctif visant le Règlement sur l’équipement de sauvetage, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE LIFE
SAVING EQUIPMENT REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LE RÈGLEMENT
SUR L’ÉQUIPEMENT DE SAUVETAGE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Subparagraph (a)(iii) of the definition “new ship” in
subsection 2(1) of the Life Saving Equipment Regulations1 is
replaced by the following:
(iii) a ship that was registered in Canada on or after
July 1, 1986; and
(2) Subparagraph (b)(iii) of the definition “new ship” in
subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) a ship that was registered in Canada on or after
April 28, 1996. (navire neuf)
2. Paragraph 97(2)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) solely in the carriage of bunker oils and maritime diesel oils
the flashpoint of which exceeds 60°C as determined in a
closed-cup test.
3. The portion of item 13 of the table to section 121 of the
French version of the Regulations in column II is replaced by
the following:
1. (1) Le sous-alinéa a)(iii) de la définition de « navire
neuf », au paragraphe 2(1) du Règlement sur l’équipement de
sauvetage1, est remplacé par ce qui suit :
(iii) un navire qui a été immatriculé au Canada le 1er juillet 1986 ou après cette date;
(2) Le sous-alinéa b)(iii) de la définition de « navire neuf »,
au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce
qui suit :
(iii) un navire qui a été immatriculé au Canada le 28 avril
1996 ou après cette date. (new ship)
2. L’alinéa 97(2)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) transporte exclusivement du combustible de soute et du carburant diesel marin dont le point d’éclair, déterminé par des essais en creuset fermé, est supérieur à 60 °C.
3. Le passage de l’article 13 du tableau de l’article 121 de la
version française du même règlement figurant dans la colonne II est remplacé par ce qui suit :
Colonne II
Colonne II
Article
Annexe ou norme
Article
Annexe ou norme
13.
Articles 3 à 7 de la norme 65-GP-14M intitulée Norme : Gilets de
sauvetage à matériau insubmersible, type normalisé et publiée en
septembre 1978 par l’Office des normes générales du Canada.
13.
Articles 3 à 7 de la norme 65-GP-14M intitulée Norme : Gilets de sauvetage à matériau insubmersible, type normalisé et publiée en septembre 1978 par l’Office des normes générales du Canada.
4. Subsection 143(4) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(4) La préparation et le maniement des bateaux de sauvetage à
un poste de mise à l’eau ne doivent aucunement gêner le maniement rapide de tout autre bateau de sauvetage à un autre poste de
mise à l’eau.
5. Paragraph 3(c) of Schedule I to the French version of the
Regulations is replaced by the following:
4. Le paragraphe 143(4) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) La préparation et le maniement des bateaux de sauvetage à
un poste de mise à l’eau ne doivent aucunement gêner le maniement rapide de tout autre bateau de sauvetage à un autre poste de
mise à l’eau.
5. L’alinéa 3c) de l’annexe I de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
———
———
a
b
1
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 35
S.C. 1998, c. 16, s. 8
C.R.C., c. 1436
1810
a
b
1
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 35
L.C. 1998, ch. 16, art. 8
C.R.C., ch. 1436
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-253
c) pour chaque plate-forme de sauvetage gonflable, deux couteaux de sûreté à lame fixe avec une poignée et un protègemain flottants, attachés solidement à la plate-forme, l’un sur le
dessus, à côté de la bosse, et l’autre sur le dessous de la plateforme;
6. Subparagraph 15(d)(ii) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
(ii) the gas cylinder is due for requalification as required under Part 5 of the Transportation of Dangerous Goods Regulations,
7. Section 25 of Schedule VII to the French version of the
Regulations is replaced by the following:
25. Le tableau arrière installé dans une embarcation de secours
gonflée ne doit pas être encastré de plus de 20 pour cent de la
longueur hors tout de l’embarcation.
8. Subsection 27(2) of Schedule VII to the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(2) Les compartiments flottants de l’embarcation de secours
gonflée doivent être disposés de telle façon que, si l’un des compartiments est endommagé, les compartiments intacts sont capables de soutenir le chargement en personnes, ces dernières étant
assises dans la position normale aux endroits prévus et le francbord restant positif sur tout le pourtour de l’embarcation.
9. The portion of subsection 32(1) of Schedule VII to the
English version of the Regulations before paragraph (a) is
replaced by the following:
32. (1) Every davit-launched rescue boat or emergency boat
shall, when it is installed for the first time on a ship, be tested to
ensure that it may be safely launched
10. Paragraph 17(1)(a) of Schedule VIII to the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) fait de telle sorte qu’il puisse résister aux conditions d’utilisation susceptibles d’être rencontrées en mer;
11. Paragraph 36(1)(a) of Schedule VIII to the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) fait de telle sorte qu’il puisse résister aux conditions d’utilisation susceptibles d’être rencontrées en mer;
12. (1) Paragraph 7(1)(a) of Part II of Schedule IX to the
French version of the Regulations is replaced by the following:
a) une charge d’essai statique qui ne soit pas inférieure
à 1,5 fois leur charge pratique maximale prévue;
(2) Subsection 7(2) of Part II of Schedule IX to the French
version of the Regulations is replaced by the following:
(2) Le dispositif de mise à l’eau et ses accessoires autres que
les freins de treuil doivent avoir une résistance suffisante pour
supporter une charge d’essai statique qui ne soit pas inférieure
à 2,2 fois leur charge pratique maximale prévue.
13. Subsection 13(1) of Schedule XV to the Regulations is
replaced by the following:
13. (1) In this section, “CGSB” means the Canadian General
Standards Board and “A.S.T.M.” means the American Society for
Testing and Materials.
c) pour chaque plate-forme de sauvetage gonflable, deux couteaux de sûreté à lame fixe avec une poignée et un protègemain flottants, attachés solidement à la plate-forme, l’un sur le
dessus, à côté de la bosse, et l’autre sur le dessous de la plateforme;
6. Le sous-alinéa 15d)(ii) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) la bouteille de gaz doit faire l’objet d’une requalification
en application de la partie 5 du Règlement sur le transport
des marchandises dangereuses,
7. L’article 25 de l’annexe VII de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
25. Le tableau arrière installé dans une embarcation de secours
gonflée ne doit pas être encastré de plus de 20 pour cent de la
longueur hors tout de l’embarcation.
8. Le paragraphe 27(2) de l’annexe VII de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Les compartiments flottants de l’embarcation de secours
gonflée doivent être disposés de telle façon que, si l’un des compartiments est endommagé, les compartiments intacts sont capables de soutenir le chargement en personnes, ces dernières étant
assises dans la position normale aux endroits prévus et le francbord restant positif sur tout le pourtour de l’embarcation.
9. Le passage du paragraphe 32(1) de l’annexe VII de la
version anglaise du même règlement précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
32. (1) Every davit-launched rescue boat or emergency boat
shall, when it is installed for the first time on a ship, be tested to
ensure that it may be safely launched
10. L’alinéa 17(1)a) de l’annexe VIII de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) fait de telle sorte qu’il puisse résister aux conditions d’utilisation susceptibles d’être rencontrées en mer;
11. L’alinéa 36(1)a) de l’annexe VIII de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) fait de telle sorte qu’il puisse résister aux conditions d’utilisation susceptibles d’être rencontrées en mer;
12. (1) L’alinéa 7(1)a) de la partie II de l’annexe IX de la
version française du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) une charge d’essai statique qui ne soit pas inférieure
à 1,5 fois leur charge pratique maximale prévue;
(2) Le paragraphe 7(2) de la partie II de l’annexe IX de la
version française du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
(2) Le dispositif de mise à l’eau et ses accessoires autres que
les freins de treuil doivent avoir une résistance suffisante pour
supporter une charge d’essai statique qui ne soit pas inférieure
à 2,2 fois leur charge pratique maximale prévue.
13. Le paragraphe 13(1) de l’annexe XV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
13. (1) Dans le présent article, « ONGC » désigne l’Office des
normes générales du Canada et « ASTM » désigne l’American
Society for Testing and Materials.
1811
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-253
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
14. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
14. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This submission reflects non-substantive changes made to the
Life Saving Equipment Regulations (the Regulations) and deals
with issues raised by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations (SJC). The following provides information
relating to the regulatory proposals for the Miscellaneous Program:
Subparagraphs (a)(iii) and (b)(iii) of the definition “new ship”
in subsection 2(1) of the Regulations are replaced to remove reference to section 71 of the Canada Shipping Act (the Act) as it
read before its repeal on February 25, 2000, by chapter 16 of the
Statutes of Canada, 1998. The subparagraphs refer to ships that
were registered anew in Canada under section 71 of the Act after
being wrecked. Given that section 52 of the Act provides that
ships registered at the time of the coming into force of Part I of
the Act are deemed to be registered under that Part, the distinction
that was made for ships that were registered anew after being
wrecked is no longer relevant.
Les changements apportés au Règlement sur l’équipement de
sauvetage (le règlement) ne sont pas substantiels et corrigent
principalement des problèmes soulevés par le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation (CMPR). Voici des
renseignements sur les projets réglementaires :
Paragraphs 96(2)(c) and 97(2)(c) of the Regulations provide
that lifeboats shall be fire protected and have a self-contained air
support system and for cases where such a system is not necessary. Paragraph 96(2)(c) provides an exception for occasions
when a ship carries bunker oils and marine diesel oils, the flashpoint of which “exceeds 60ºC”, whereas paragraph 97(2)(c) provides for a flashpoint of which is “below 60ºC”. As the SJC
points out, there is no reason for having this difference, therefore
paragraph 97(2)(c) is replaced to read the same as paragraph 96(2)(c).
The reference to “l’Office des normes du gouvernement canadien” is updated to read “l’Office des normes générales du
Canada” in the French version of Item 13 of the Table to section 121.
The French version of subsection 143(4) is corrected to delete
the word “quelconque” in order to be consistent with the change
requested by the SJC to subsection 27(2) of Schedule VII. The
section involves the preparation and handling of survival craft at a
launching station not interfering with prompt handling of other
craft at any other station.
Paragraph 3(c) of Schedule I to the French version, concerning
the contents of a Class C emergency pack, is replaced to mirror
the English version and convey that items are “firmly” secured.
Subparagraph 15(d)(ii) of Schedule IV is replaced to change
the reference to “Part VII of the Transportation of Dangerous
Goods Regulations” to read “Part 5” and to correct the title of the
1812
Les sous-alinéas a)(iii) et b)(iii) de la définition de « navire
neuf » au paragraphe 2(1) du règlement sont remplacés pour supprimer le renvoi à l’article 71 de la Loi sur la marine marchande
du Canada (Loi) dans sa version avant son abrogation le 25 février 2000 par le chapitre 16 des Lois du Canada de 1998. Les
sous-alinéas font renvoi aux navires qui ont été immatriculés de
nouveau au Canada en application de l’article 71 de la Loi par
suite d’un naufrage. Étant donné que l’article 52 de la Loi prévoit
que tout navire immatriculé au Canada au moment de l’entrée en
vigueur de la partie I de la Loi est réputé être immatriculé en vertu de cette partie, la distinction qui a été faite pour les navires
immatriculés de nouveau par suite d’un naufrage n’est plus pertinente.
Les alinéas 96(2)c) et 97(2)c) du règlement prévoient que les
embarcations de sauvetage doivent être protégées contre
l’incendie et être munies d’un système autonome d’approvisionnement en air dans les cas où un tel système n’est pas nécessaire.
L’alinéa 96(2)c) prévoit une exception lorsque le navire transporte du combustible de soute et du carburant diesel marin dont le
point d’éclair est « supérieur à 60 ºC », mais à l’alinéa 97(2)c) on
indique que c’est lorsque le point d’éclair est « inférieur à 60 ºC ».
Comme le CMPR le précise, cette différence n’a pas sa raison
d’être, par conséquent, l’alinéa 97(2)c) est remplacé et a le même
libellé que l’alinéa 96(2)c).
Le renvoi à « l’Office des normes du gouvernement canadien »
est mis à jour dans la version française de l’article 13 du tableau
de l’article 121 et devient « l’Office des nomes générales du
Canada ».
La version française du paragraphe 143(4) est corrigée par
l’abrogation du mot « quelconque » pour être uniforme avec le
changement apporté au paragraphe 27(2) de l’annexe VII à la
demande du CMPR. La disposition prévoit que la préparation et
le maniement des bateaux de sauvetage à un poste de mise à l’eau
ne doivent gêner le maniement rapide de toute autre bateau à un
autre poste.
L’alinéa 3c) de l’annexe I de la version française, qui concerne
la trousse de secours de classe C, est aussi remplacé pour refléter
l’exigence de la version anglaise et indiquer que les articles sont
attachés « solidement ».
Le sous-alinéa 15d)(ii) de l’annexe IV est remplacé pour changer le renvoi à « la partie VII du Règlement sur les marchandises
dangereuses » par « la partie 5 » et corriger le titre du règlement
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-253
Regulations in the French version. The provision describes when
a gas cylinder is sent to a recharging plant for servicing.
Subsection 13(1) of Schedule XV is replaced to change the reference from “Canadian Government Specifications Board” to
read “Canadian General Standards Board”.
dans la version française. La disposition prévoit les circonstances
où la bouteille de gaz est envoyée pour entretien à une installation
de rechargement.
L’article 25 de l’annexe VII de la version française est remplacé pour clarifier que « sa longueur hors tout » désigne la longueur
de l’embarcation et non pas celle du tableau arrière.
La version française du paragraphe 27(2) de l’annexe VII est
remplacée pour supprimer le mot « quelconque » pour le rendre
plus conforme à la version anglaise. La disposition concerne les
compartiments flottants de l’embarcation de secours gonflée.
Le mot « rigid » est abrogé avant les mots « emergency boat »
dans la version anglaise du paragraphe 32(1) de l’annexe VII
précédant l’alinéa a) pour corriger la divergence entre les versions
française et anglaise.
Pour refléter plus précisément la version anglaise, les alinéas 17(1)a) et 36(1)a) de l’annexe VIII de la version française
sont remplacés pour supprimer l’adjectif « rigoureuses ».
Les mots « charge utile » dans les versions françaises de
l’alinéa 7(1)a) et du paragraphe 7(2) de la partie II de l’annexe IX
sont abrogés et remplacés par « charge pratique », à la suggestion
du CMPR. « Charge pratique » est l’équivalent de la définition de
« working load » dans la version anglaise de la partie de l’annexe I.
Le paragraphe 13(1) de l’annexe XV est remplacé pour changer
le renvoi à « l’Office des normes du gouvernement canadien » par
« l’Office des normes générales du Canada ».
Contact
Personne-ressource
The French version of subsection 25 of Schedule VII is replaced in order to clarify that the overall length referred to is that
of the boat and not that of the transom.
The French version of subsection 27(2) of Schedule VII is replaced to delete the word “quelconque” in order to make it more
consistent with the English version. The section concerns the
buoyancy compartments of an inflated emergency boat.
The word “rigid” is deleted before “emergency boat” in the
English version of the portion of subsection 32(1) of Schedule VII before paragraph (a) in order to correct the divergence
between the French and English versions.
In order to accurately reflect the English version, paragraphs 17(1)(a) and 36(1)(a) of Schedule VIII to the French versions are replaced to delete the adjective “rigoureuses”.
The words “charge utile” in the French versions of paragraph 7(1)(a) and subsection 7(2) of Part II of Schedule IX are
deleted and replaced with “charge pratique”, at the suggestion of
the SJC, to be equivalent to the definition of “working load” in
the English version of Part I.
John Murray
A/Manager
Safety Equipment
Marine Safety
Transport Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-0604
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
John Murray
Gestionnaire intérimaire
Équipement et sécurité
Sécurité maritime
Transports Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-0604
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1813
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-254
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-254
16 novembre 2004
CANADA MARINE ACT
CANADA TRANSPORTATION ACT
LOI MARITIME DU CANADA
LOI SUR LES TRANSPORTS AU CANADA
Regulations Amending Certain Department of
Transport Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements
(ministère des Transports)
P.C. 2004-1344
C.P. 2004-1344
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, hereby makes the
annexed Regulations Amending Certain Department of Transport
Regulations (Miscellaneous Program), pursuant to
(a) section 74 of the Canada Marine Acta; and
(b) paragraph 152(c)b of the Canada Transportation Actc.
Sur recommandation du ministre des Transports, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
correctif visant certains règlements (ministère des Transports),
ci-après, en vertu :
a) de l’article 74 de la Loi maritime du Canadaa;
c
b) de l’alinéa 152c)b de la Loi sur les transports au Canada .
REGULATIONS AMENDING CERTAIN
DEPARTMENT OF TRANSPORT REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT
CERTAINS RÈGLEMENTS (MINISTÈRE
DES TRANSPORTS)
CANADA MARINE ACT
LOI MARITIME DU CANADA
Public Ports and Public Port Facilities Regulations
Règlement sur les ports publics et installations
portuaires publiques
1. (1) The definition “port official” in section 11 of the Public Ports and Public Port Facilities Regulations1 is replaced by
the following:
“port official” means, with respect to a public port or a public port
facility, a representative of the Department of Transport, or a
wharfinger or harbour master appointed under section 69 of the
Act. (responsable de port)
(2) The definition “floating structure” in section 11 of the
English version of the Regulations is replaced by the following:
“floating structure” means any type of floathome, houseboat,
ship, work or other type of floating craft that is used for residential or commercial purposes. (construction flottante)
2. Paragraph 14(b) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
b) gêner la navigation;
3. Section 20 of the Regulations is replaced by the following:
20. Every person who operates a vehicle at a public port facility shall do so in a safe manner and at a speed that does not exceed the lowest of the following:
(a) 20 km/h;
(b) the speed limit posted on signs at the public port facility;
and
(c) the speed that is warranted by prevailing weather conditions
or by the movement or storage of equipment, trains or goods.
1. (1) La définition de « responsable de port », à l’article 11
du Règlement sur les ports publics et installations portuaires
publiques1, est remplacée par ce qui suit :
« responsable de port » À l’égard d’un port public ou d’une installation portuaire publique, s’entend d’un représentant du ministère des Transports, ou du gardien de quai ou du directeur de
port nommés en vertu de l’article 69 de la Loi. (port official)
(2) La définition de « floating structure », à l’article 11 de la
version anglaise du même règlement, est remplacée par ce qui
suit :
“floating structure” means any type of floathome, houseboat,
ship, work or other type of floating craft that is used for residential or commercial purposes. (construction flottante)
2. L’alinéa 14b) de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
b) gêner la navigation;
3. L’article 20 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
20. Toute personne qui conduit un véhicule dans une installation portuaire publique est tenue de conduire de façon sécuritaire,
à une vitesse ne dépassant pas la moindre des vitesses suivantes :
a) 20 km/h;
b) la limite de vitesse indiquée sur les panneaux indicateurs
dans l’installation portuaire publique;
c) la vitesse que justifient les conditions météorologiques courantes ou le déplacement ou l’entreposage de matériel, de trains
ou de marchandises.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1998, c. 10
S.C. 2000, c. 16, s. 10
S.C. 1996, c. 10
SOR/2001-154
1814
b
c
1
L.C. 1998, ch. 10
L.C. 2000, ch. 16, art. 10
L.C. 1996, ch. 10
DORS/2001-154
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
4. Section 21 of the French version of the Regulations is
amended by replacing the words “dispositifs de signalisation”
with the word “dispositifs”.
5. The portion of section 22 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
22. A port official may have a vehicle moved or stored at the
time at which the vehicle is found to be parked or stopped contrary to this section, if the vehicle is
6. (1) The portion of subsection 23(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
23. (1) Unless otherwise authorized under these Regulations, a
person who, in a public port or at a public port facility, drops,
deposits, discharges or spills refuse, a substance that pollutes,
cargo, ship’s gear or any other thing that interferes with navigation must
(2) Subsection 23(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If the person does not remove the refuse, substance, cargo,
ship’s gear or thing immediately, the port official may conduct
the removal and, if the thing removed interfered with navigation,
the removal may be done at the expense of the person.
7. Section 24 of the Regulations is replaced by the following:
24. Every person in a public port or at a public port facility
must follow the fire protection and prevention measures established for the safety of persons and property in the public port or
at the public port facility.
8. The portion of paragraph 25(a) of the Regulations before
subparagraph (i) is replaced by the following:
(a) immediately take one of the following precautions:
9. Subsection 29(1) of the Regulations is replaced by the following:
29. (1) If, in a public port or at a public port facility, a person
conducts an activity, other than an activity set out in Schedule 4,
that is likely to have any of the results prohibited under section 14, a port official may instruct the person conducting the
activity to cease the activity or to take the precautions reasonably
necessary to mitigate or prevent the result.
10. Paragraph 35(1)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) an “X” is set out in column 2 and the person or any person
who would be covered by the authorization is unable to comply
with the conditions posted or set out on forms for the conduct
of the activity under section 33.
11. (1) Paragraph 39(1)(b) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
b) ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation
ne respecte les conditions rattachées à l’autorisation;
(2) Subsection 39(4) of the Regulations is replaced by the
following:
4. Dans l’article 21 de la version française du même règlement, « dispositifs de signalisation » est remplacé par « dispositifs ».
5. Le passage de l’article 22 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
22. Le responsable de port peut faire déplacer ou entreposer un
véhicule au moment où il est trouvé stationné ou arrêté en contravention du présent article, si le véhicule, selon le cas :
6. (1) Le passage du paragraphe 23(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
23. (1) Sauf disposition contraire du présent règlement, toute
personne qui, dans un port public ou à une installation portuaire
publique, laisse tomber, dépose, décharge ou déverse des rebuts,
des marchandises, des apparaux, une substance polluante ou autre
chose qui gêne la navigation doit :
(2) Le paragraphe 23(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Si la personne n’enlève pas immédiatement les rebuts, les
marchandises, les apparaux, la substance ou la chose, le responsable de port peut faire procéder à leur enlèvement et, dans le cas
où les choses enlevées gênaient la navigation, leur enlèvement
peut être fait aux dépens de la personne.
7. L’article 24 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
24. Toute personne qui se trouve dans un port public ou à une
installation portuaire publique doit respecter les mesures de prévention et de protection contre l’incendie établies pour la sécurité
des personnes et des biens dans le port public ou à l’installation
portuaire publique.
8. Le passage de l’alinéa 25a) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
a) prendre immédiatement l’une ou l’autre des mesures de précaution suivantes :
9. Le paragraphe 29(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
29. (1) Si, dans un port public ou à une installation portuaire
publique, une personne exerce une activité, autre qu’une activité
visée à l’annexe 4, qui est susceptible d’entraîner une des conséquences interdites à l’article 14, le responsable de port peut lui
donner instruction de cesser l’activité ou de prendre les mesures
de précaution raisonnables qui sont nécessaires de façon à
l’atténuer ou à la prévenir.
10. L’alinéa 35(1)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) la mention « X » figure à la colonne 2 et ni la personne ni
aucune personne qui serait visée dans l’autorisation n’est en
mesure de respecter les conditions affichées ou indiquées sur
des formulaires pour l’exercice de l’activité en vertu de l’article 33.
11. (1) L’alinéa 39(1)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation
ne respecte les conditions rattachées à l’autorisation;
(2) Le paragraphe 39(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
1815
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
(4) If the person fails to remove the thing or to restore the
property immediately, the port official may conduct the removal
or restoration and may store the thing.
(5) If the thing removed or stored by the port official interfered
with navigation, the removal and, if applicable, the storage may
be done at the expense of the person.
12. Subsection 43(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If the person in charge of the ship fails to remove the ship
or alter its position within the reasonable time, the port official
may have the ship removed or its position altered at the expense
of the person.
13. Schedule 4 to the Regulations is amended by replacing
the reference “(Sections 11, 26 and 30 to 36)” after the heading “SCHEDULE 4” with the reference “(Sections 11 and 26,
subsection 29(1) and sections 30 to 36)”.
(4) Si la personne ne procède pas immédiatement à l’enlèvement de la chose ou à la remise à l’état initial des biens, le responsable de port peut procéder à l’enlèvement ou à la remise en
état, y compris l’entreposage de la chose.
(5) Dans le cas où la chose enlevée ou entreposée gênait la navigation, son enlèvement et, s’il y a lieu, son entreposage peuvent
être faits aux dépens de la personne.
12. Le paragraphe 43(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Si la personne responsable du navire omet de déplacer le
navire ou de modifier sa position dans le délai fixé, le responsable
de port peut faire déplacer le navire ou modifier sa position aux
dépens de la personne.
13. La mention « (articles 11, 26 et 30 à 36) » qui suit le titre
« ANNEXE 4 » du même règlement est remplacée par « (articles 11 et 26, paragraphe 29(1) et articles 30 à 36) ».
CANADA TRANSPORTATION ACT
LOI SUR LES TRANSPORTS AU CANADA
Railway Company Pay Out of Excess Revenue
for the Movement of Grain Regulations
Règlement sur le versement par les compagnies de chemin de fer
de l’excédent de revenu pour le mouvement du grain
14. The definition “average bank rate” in section 1 of the
Railway Company Pay Out of Excess Revenue for the Movement of Grain Regulations2 is repealed.
15. Section 5 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
14. La définition de « taux d’escompte moyen », à l’article 1
du Règlement sur le versement par les compagnies de chemin
de fer de l’excédent de revenu pour le mouvement du grain2, est
abrogée.
15. L’article 5 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
16. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
16. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This submission reflects non-substantive changes made to the
Regulations and deals with issues raised by the Standing Joint
Committee for the Scrutiny of Regulations (SJC). The following
provides information relating to the regulatory proposals for the
Miscellaneous Program:
Les changements apportés aux règlements ne sont pas substantiels et corrigent principalement des problèmes soulevés par
le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation (CMP). Voici des renseignements sur les projets réglementaires :
Canada Marine Act
Loi maritime du Canada
Public Ports and Public Port Facilities Regulations
Règlement sur les ports publics et installations portuaires
publiques
The SJC requested an amendment to clarify the definition of
“port official” in section 11 of the Public Ports and Public Port
Facilities Regulations. SJC asked who, besides wharfingers and
harbour masters, would be considered to be port officials since
the Regulations used the term “including”. The Department of
Transport agreed to redraft the definition of “port official” to add
“means a representative of the Department of Transport, or...”.
Le CMP demande une modification afin de préciser la définition de « responsable de port » à l’article 11 du Règlement sur les
ports publics et installations portuaires publiques. Le CMP demande qui, à l’exception des gardiens de quai et des directeurs de
port, pourrait être considéré comme responsable de port puisque
dans le règlement figure le mot « notamment ». Le ministère des
Transports accepte de reformuler la définition de « responsable de
———
———
2
2
SOR/2001-207
1816
DORS/2001-207
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
SJC indicated that there is a discrepancy between the English
and the French versions of the definition of “floating structure”.
They pointed out that the use of the word “includes” in the English version indicates that the definition is not exhaustive whereas
the formulation used in the French version indicates that the definition in question is indeed exhaustive. The English version of the
definition of “floating structure” is therefore amended to correct
the discrepancy by making the definition exhaustive.
The Department agreed to amend paragraph 14(b) of the
French version of the Regulations to replace “entraver la navigation” with “gêner la navigation”. SJC indicated that, in the
Canada Marine Act (CMA), the verb “gêner” is used as the
equivalent to “interfere with navigation” and, therefore, the
French version of the Regulations should use this verb instead of
the verb “entraver”.
SJC indicated that the formulation of section 20 of the Regulations dealing with the maximum speed limit at which a vehicle
may be operated at a public port facility is unclear as it appears
that an element of the provision is missing in that it fails to establish the applicable maximum speed in the described circumstance.
The Department agreed to clarify the intent of this provision by
using the formulation adopted in section 10 of the Port Authorities Operations Regulations, as suggested by SJC.
The French version of section 21 of the Regulations is
amended, as suggested by SJC, to use a single term “dispositifs”
as the equivalent of the English term “devices” instead of the
expression “dispositifs de signalisation”.
SJC raised the concern of the appropriateness of the use of the
expression “apparently in possession” in the introductory paragraph of section 22 of the Regulations as it is subjecting a person
to liability an the basis of “appearance”. Transport Canada agreed
to remove the word “apparently” in that section.
SJC questioned the statutory authority, to impose, under paragraph 74(1)(c) of the CMA, financial obligation for the removal
of and storage of vehicles found parked or stopped contrary to
section 22 of the Regulations, since it does not deal with the removal of a thing that interferes with navigation. Transport Canada
decided to remove the reference to “costs” in that section.
Paragraph 74(1)(c) of the CMA provides that the Governor in
Council may make regulations “respecting the removal, destruction or disposal of any ship, part of a ship, structure, work or
other thing that interferes with navigation within the limits of a
public port and provision for the recovery of the costs incurred”.
SJC commented that, to the extent subsection 23(2) purports to
provide for the recovery of costs for the removal of refuse, a substance that pollutes, etc. regardless of whether or not it interferes
with navigation, subsection 23(2), as drafted, goes beyond the
scope of the authority conferred by paragraph 74(1)(c) of the Act
and is therefore not authorized. Transport Canada agreed to reformulate subsections 23(2) and 39(4) in order to bring it within
the enabling authority set out in paragraph 74(1)(c) of the CMA.
In addition, SJC noted that section 22 as well as subsections 23(2), 39(4) and 43(2) provide for the removal of the ship or
thing at the “risk” of owners or operators. SJC indicated that, in
doing so, these provisions purport to exempt port officials from
port » afin d’y ajouter « s’entend d’un représentant du ministère
des Transports, ou… ».
Le CMP souligne une divergence entre les versions française et
anglaise de la définition de « construction flottante ». L’utilisation
du terme « includes » dans la version anglaise signifie que la définition n’est pas exhaustive, alors que selon ce que dit la version
française, la définition est en fait exhaustive. La définition anglaise « floating structure » est donc corrigée afin qu’elle soit
exhaustive.
Le ministère accepte de modifier l’alinéa 14b) de la version
française du règlement en vue de remplacer le libellé « entraver la
navigation » par « gêner la navigation ». Selon le CMP, dans la
Loi maritime du Canada (LMC), le verbe « gêner » est utilisé
comme équivalent du mot « interfere » dans l’expression « interfere with navigation »; donc, le texte français du règlement devrait utiliser « gêner » au lieu de « entraver ».
Le CMP indique que la formulation de l’article 20 du règlement traitant de la limite de vitesse maximum qu’un conducteur
peut atteindre dans une installation portuaire publique n’est pas
claire, puisqu’il semble qu’un élément de la disposition manque :
la limite maximale applicable dans les circonstances décrites n’est
pas indiquée. Le ministère accepte de préciser l’intention de la
disposition en utilisant le libellé de l’article 10 du Règlement sur
l’exploitation des administrations portuaires, comme le suggère
le CMP.
La version française de l’article 21 du règlement est modifiée,
comme le suggère le CMP, afin que n’y figure que le mot « dispositifs » comme équivalent de « devices » au lieu du terme
« dispositifs de signalisation ».
Le CMP se demande s’il est convenable d’utiliser l’expression
« semble être en possession » dans le paragraphe introductif de
l’article 22 du règlement puisqu’il rend une personne responsable
selon une « apparence ». Transports Canada accepte de retirer le
mot « semble » dans ce paragraphe.
Le CMP remet en question le pouvoir d’imposer, en vertu de
l’alinéa 74(1)c) de la LMC, une obligation financière pour l’enlèvement ou l’entreposage de véhicules stationnés ou arrêtés en
contravention de l’article 22 du règlement, puisque l’enlèvement
de ces véhicules n’est pas lié à l’enlèvement d’une chose qui gêne
la navigation. Transports Canada a décidé de retirer le renvoi au
terme « coûts » dans cet article.
L’alinéa 74(1)c) de la LMC prévoit que le gouverneur en
conseil peut prendre des règlements concernant « l’enlèvement, la
destruction ou l’aliénation de navires ou de toutes parties s’en
étant détachées, de bâtiments, d’ouvrages ou d’autres choses qui
gênent la navigation dans le port et le recouvrement des coûts
afférents ». Le CMP est d’avis que, dans la mesure où le paragraphe 23(2) est censé assurer le recouvrement des coûts afférents à
l’enlèvement des rebuts, d’une substance polluante, etc., peu importe qu’ils gênent ou non la navigation, le paragraphe 23(2),
dans son libellé, va au-delà de la portée du pouvoir conféré dans
l’alinéa 74(1)c) de la Loi et n’est donc pas autorisé. Transports
Canada accepte de reformuler les paragraphes 23(2) et 39(4) de
sorte qu’ils tiennent compte des pouvoirs conférés aux termes de
l’alinéa 74(1)c) de la LMC.
De plus, le CMP indique que l’article 22 et les paragraphes 23(2), 39(4) et 43(2) prévoient l’enlèvement d’un navire ou
d’une chose aux « risques » du propriétaire ou de l’exploitant.
Le CMP fait valoir que de cette façon les dispositions sont
1817
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
Paragraph 39(1)(b) is also amended to correct the same grammatical mistake in the French version.
censées dégager les responsables de port de toute responsabilité
dans le cas où une chose qui a été déplacée ou entreposée subissait des dommages. Au sein du Comité, on est d’avis que la référence aux « risques » ne s’inscrit pas dans la portée de l’alinéa 74(1)c) de la LMC. Transports Canada accepte de retirer de
ces dispositions le renvoi au mot « risques ».
Le CMP demande que soit modifié l’article 24 du règlement en
vue de clarifier l’intention de l’expression « compte tenu ».
Transports Canada est d’accord avec le commentaire du CMP et
sa suggestion de modifier cet article en supprimant cette expression.
Le CMP soulève le problème de l’usage de l’expression « l’une
ou l’autre […] ou les deux » à l’alinéa 25a), lequel se lit : « prendre l’une ou l’autre des mesures de précaution suivantes ou les
deux ». Le CMP fait remarquer que comme une personne prend
l’une ou l’autre des mesures énumérées, elle respectera toujours
les dispositions de l’alinéa 25a), donc l’expression « l’une ou
l’autre […] ou les deux », du point de vue juridique, est inutile.
On indique que les personnes devraient être tenues de prendre soit
l’une ou l’autre des deux mesures, soit les deux. Transports
Canada modifie cette disposition afin qu’il soit clair que la personne a le choix entre les mesures de précaution énumérées.
CMP soulève la question du libellé du paragraphe 29(1) du règlement puisque l’intention n’y semble pas claire. Transports
Canada est d’accord avec le CMP à savoir que l’intention du paragraphe est de traiter des activités autres que celles mentionnées
à l’annexe 4 qui nécessitent une autorisation avant qu’elles puissent être exercées. Cette disposition doit être modifiée afin qu’elle
soit plus facile à comprendre. De plus, de la modification du paragraphe 29(1) découle également une modification visant à ajouter la mention « paragraphe 29(1) » dans le renvoi à la suite de
l’intertitre « Annexe 4 ».
Transports Canada a noté que le règlement continue de faire
renvoi à l’alinéa 35(1)b) à une autorisation donnée à « une entreprise ou un organisme ». Ces mots sont redondants puisque la
définition du terme « personne », dans la LMC, englobe expressément « entreprises » et « organismes ». Cette modification supprime ces termes de l’alinéa 35(1)b). Y sera également corrigée
une erreur grammaticale dans la version française qui se lira
comme suit « ni la personne ni aucune personne visée dans
l’autorisation ne... ».
L’alinéa 39(1)b) est également modifié pour corriger la même
erreur grammaticale dans la version française.
Canada Transportation Act
Loi sur les transports au Canada
Railway Company Pay Out of Excess Revenue for the Movement
of Grain Regulations
Règlement sur le versement par les compagnies de chemin de fer
de l’excédent de revenu pour le mouvement du grain
The definition “bank average rate” and section 5 of the Regulations are repealed to address the SJC comment that express authority for these provisions of the Regulations are not authorized.
Although paragraph 152(c) of the Canada Transportation Act
authorizes the making of regulations specifying the penalty where
a prescribed railway company’s revenues for the movement of
grain in a crop year exceed its maximum revenue entitlement, no
mention is made of the charging of interest on such amounts.
Section 5 provides for the calculation and payment of interest on
any portion of an excess amount and the applicable penalty that
has not been paid out within 30 days after the railway company
receives notice that it is due. The Interest and Administrative
Charges Regulations made under the Financial Administration
La définition de « taux d’escompte moyen » et l’article 5 du
même règlement sont abrogés à la suite du commentaire du CMP
qui indique que le pouvoir conféré en vertu de ces dispositions
n’est pas autorisé. Même si l’alinéa 152c) de la Loi sur les transports au Canada autorise de prendre un règlement précisant la
sanction lorsque le revenu d’une compagnie de chemin de fer
régie pour le mouvement du grain au cours d’une campagne agricole excède son revenu admissible maximal, il n’est pas mentionné que de l’intérêt est exigé sur ces montants. L’article 5 prévoit
le calcul et le paiement d’intérêt sur toute partie non versée de
l’excédent, ou de la pénalité applicable à l’expiration du délai
de 30 jours après que la compagnie de chemin de fer a reçu un
avis l’informant que ladite somme devient exigible. Le Règlement
any liability that might otherwise accrue for damage to a thing
that has been moved or stored. SJC is of the view that this reference to “risk” falls outside the scope of paragraph 74(1)(c) of
the CMA. Transport Canada agreed to remove the reference to
“risk” in these provisions.
SJC requested an amendment to clarify the intent of the expression “taking into account” in section 24 of the Regulations.
Transport Canada agreed with their comment and suggestion for
amendment to that section by deleting this expression.
SJC raised an issue with respect to the use of the expression
“one or both” in paragraph 25(a) which reads “immediately take
one or both of the following precautions”. They noted that since a
person taking either one of the enumerated measures will always
have complied with paragraph 25(a), the words “one or both” are
legally pointless. They stated that persons should be required to
take both actions or they are not. Transport Canada is bringing an
amendment to that provision to make it clear that the person has
the choice between the precautions enumerated.
SJC raised an issue concerning the wording of subsection 29(1)
of the Regulations in that it did not seem to clearly reflect the
intent. Transport Canada agreed with SJC that the intent of that
subsection is to deal with activities, other than those set out in
Schedule 4 that require an authorization before they can be carried out. An amendment is being made to that provision to make
it clearer to understand. In addition, as a result of this amendment
to subsection 29(1), an amendment must also be made to add
“subsection 29(1)” in the reference after the heading “Schedule 4”.
Transport Canada noted that the Regulations continue to refer
in paragraph 35(1)(b) to an authorization given to “an undertaking
or organization”. These terms were considered redundant because
the definition of the term “person” in the CMA expressly includes
“undertakings and organizations”. This amendment deletes these
terms in paragraph 35(1)(b). It also corrects a grammatical mistake in the French version which will read “ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation ne...”.
1818
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-254
Act provide for the interest payable on debts due to the Crown
generally and govern the imposition of interest on unpaid
amounts in this case.
sur les intérêts et les frais administratifs, pris en vertu de la Loi
sur la gestion des finances publiques, prévoit le paiement
d’intérêt sur des sommes dues à la Couronne, de façon générale,
et régit l’imposition d’intérêt sur des sommes impayées dans ce
cas.
Contacts
Personnes-ressources
Public Ports and Public Port Facilities Regulations
Neguest Alemayehu
Advisor
Port Authorities
Transport Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-3734
Règlement sur les ports publics et installations portuaires
publiques
Neguest Alemayehu
Conseillère
Administrations portuaires
Transports Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-3734
Railway Company Pay out of Excess Revenue for the Movement
of Grain Regulations
John Dobson
Senior Policy Coordinator
Grain Monitoring
Transport Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-2992
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Règlement sur le versement par les compagnies de chemin de fer
de l’excédent de revenu pour le mouvement du grain
John Dobson
Coordonateur politique
Surveillance du grain
Transports Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-2992
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1819
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-255
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
16 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-255
16 novembre 2004
CANADA MARINE ACT
LOI MARITIME DU CANADA
Regulations Amending the Port Authorities
Operations Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur
l’exploitation des administrations portuaires
P.C. 2004-1345
C.P. 2004-1345
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 62a of the Canada Marine Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Port Authorities Operations Regulations (Miscellaneous Program).
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 62a de la Loi maritime du Canadab, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement correctif
visant le Règlement sur l’exploitation des administrations portuaires, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PORT
AUTHORITIES OPERATIONS REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LE
RÈGLEMENT SUR L’EXPLOITATION DES
ADMINISTRATIONS PORTUAIRES
PORT AUTHORITIES OPERATIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’EXPLOITATION DES
ADMINISTRATIONS PORTUAIRES
1. The portion of section 3 of the French version of the Port
Authorities Operations Regulations1 before paragraph (a) is
replaced by the following:
3. Le présent règlement ne s’applique pas à l’aspect d’un ouvrage, au sens de la Loi sur la protection des eaux navigables, qui
entraîne la prise de décision par le ministre, en vertu de cette loi,
quant à savoir si cet ouvrage gêne la navigation s’il est construit,
placé, reconstruit, réparé ou modifié sur, dans ou sous les eaux
navigables du port ou au-dessus ou à travers de ces eaux :
2. Paragraph 5(b) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
b) gêner la navigation;
3. (1) Paragraph 7(a) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) la personne y pénètre pour effectuer des activités légitimes
dans le port;
(2) Paragraph 7(c) of the Regulations is replaced by the following:
(c) access is not restricted by a sign, a device or in some other
way such as by a fence.
8. A port authority may have signs posted or devices installed
for the purpose of ensuring the safety of persons and property in a
port, the environmental protection of the port or the management
of the marine infrastructure and services of the port in a commercial manner.
5. (1) Subsection 9(1) of the Regulations is replaced by the
following:
1. Le passage de l’article 3 de la version française du Règlement sur l’exploitation des administrations portuaires1 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. Le présent règlement ne s’applique pas à l’aspect d’un ouvrage, au sens de la Loi sur la protection des eaux navigables, qui
entraîne la prise de décision par le ministre, en vertu de cette loi,
quant à savoir si cet ouvrage gêne la navigation s’il est construit,
placé, reconstruit, réparé ou modifié sur, dans ou sous les eaux
navigables du port ou au-dessus ou à travers de ces eaux :
2. L’alinéa 5b) de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
b) gêner la navigation;
3. (1) L’alinéa 7a) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) la personne y pénètre pour effectuer des activités légitimes
dans le port;
(2) L’alinéa 7c) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
c) l’accès n’y est pas restreint au moyen d’un panneau indicateur, d’un dispositif ou d’une autre façon, notamment par une
clôture.
4. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. L’administration portuaire peut faire placer des panneaux indicateurs ou installer des dispositifs pour assurer la sécurité des
personnes et des biens dans un port, la protection environnementale du port ou la gestion de l’infrastructure maritime et des services dans le port d’une façon commerciale.
5. (1) Le paragraphe 9(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
———
———
a
a
4. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
b
1
S.C. 2001, c. 4, s. 143
S.C. 1998, c. 10
SOR/2000-55
1820
b
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 143
L.C. 1998, ch. 10
DORS/2000-55
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
9. (1) Every person in a port must comply with the instructions
on signs posted and with devices installed under the authority of
the port authority unless the person is authorized by the port authority to do otherwise.
(2) Subsection 9(2) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) Il est interdit d’enlever, de marquer ou de détériorer tout
panneau indicateur ou dispositif dans le port.
6. (1) Subsections 11(1) and (2) of the French version of the
Regulations are amended by replacing the words “dispositifs
de signalisation” with the word “dispositifs”.
(2) Subsection 11(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) The owner of a vehicle that is parked or stopped contrary to
an instruction or direction referred to in subsection (2) and any
person in possession of the vehicle may be held liable.
7. The portion of section 12 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
12. A port authority may have a vehicle moved or stored at the
time at which the vehicle is found to be parked or stopped contrary to this section if the vehicle is
8. (1) The portion of subsection 13(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
13. (1) Unless otherwise authorized under these Regulations, a
person who, in a port, drops, deposits, discharges or spills refuse,
a substance that pollutes, cargo, ship’s gear or any other thing that
interferes with navigation shall
(2) Subsection 13(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If the person does not remove the refuse, substance, cargo,
ship’s gear or thing immediately, the port authority may conduct
the removal and, if the thing removed interfered with navigation,
the removal may be done at the expense of the person.
9. The portion of paragraph 15(a) of the Regulations before
subparagraph (i) is replaced by the following:
(a) take one of the following precautions:
10. Subsection 19(1) of the Regulations is replaced by the
following:
19. (1) If, in a port, a person conducts an activity, other than an
activity set out in Schedule 1, that is likely to have any of the
results prohibited under section 5, a port authority may instruct
the person conducting the activity to cease the activity or to take
the precautions reasonably necessary to mitigate or prevent the
result.
11. Section 21 of the French version of the Regulations is
replaced by the following:
21. Sous réserve de ses lettres patentes et de l’article 22, toute
administration portuaire mentionnée à l’annexe 2 ou toute personne qui agit pour le compte d’une administration portuaire
mentionnée à l’annexe 2 peut construire, placer, reconstruire,
réparer ou modifier sur, dans ou sous les eaux navigables du port
ou au-dessus ou à travers de ces eaux un ouvrage, au sens de la
Loi sur la protection des eaux navigables, susceptible de gêner la
navigation.
9. (1) Toute personne qui se trouve dans un port doit se
conformer aux instructions qui figurent sur les panneaux indicateurs et aux dispositifs installés sous l’autorité de l’administration
portuaire, à moins d’être autorisée à y déroger par celle-ci.
(2) Le paragraphe 9(2) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Il est interdit d’enlever, de marquer ou de détériorer tout
panneau indicateur ou dispositif dans le port.
6. (1) Dans les paragraphes 11(1) et (2) de la version française du même règlement, « dispositifs de signalisation » est
remplacé par « dispositifs ».
(2) Le paragraphe 11(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Le propriétaire d’un véhicule stationné ou arrêté en contravention des instructions visées au paragraphe (2) et toute personne qui est en possession du véhicule peuvent être tenus responsables.
7. Le passage de l’article 12 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
12. L’administration portuaire peut faire déplacer ou entreposer
un véhicule au moment où il est trouvé stationné ou arrêté en
contravention du présent article si le véhicule, selon le cas :
8. (1) Le passage du paragraphe 13(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
13. (1) Sauf disposition contraire du présent règlement, toute
personne qui, dans un port, laisse tomber, dépose, décharge ou
déverse des rebuts, des marchandises, des apparaux, une substance polluante ou autre chose qui gêne la navigation doit :
(2) Le paragraphe 13(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Si la personne n’enlève pas immédiatement les rebuts, les
marchandises, les apparaux, la substance ou la chose, l’administration portuaire peut faire procéder à leur enlèvement et, dans le
cas où les choses enlevées gênaient la navigation, leur enlèvement
peut être fait aux dépens de la personne.
9. Le passage de l’alinéa 15a) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
a) prendre l’une ou l’autre des mesures de précaution suivantes :
10. Le paragraphe 19(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
19. (1) Si, dans un port, une personne exerce une activité, autre
qu’une activité visée à l’annexe 1, qui est susceptible d’entraîner
une des conséquences interdites à l’article 5, l’administration
portuaire peut lui donner instruction de cesser l’activité ou de
prendre les mesures de précaution raisonnables qui sont nécessaires de façon à l’atténuer ou à la prévenir.
11. L’article 21 de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
21. Sous réserve de ses lettres patentes et de l’article 22, toute
administration portuaire mentionnée à l’annexe 2 ou toute personne qui agit pour le compte d’une administration portuaire
mentionnée à l’annexe 2 peut construire, placer, reconstruire,
réparer ou modifier sur, dans ou sous les eaux navigables du port
ou au-dessus ou à travers de ces eaux un ouvrage, au sens de la
Loi sur la protection des eaux navigables, susceptible de gêner la
navigation.
1821
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
12. Paragraph 22(3)(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) si l’évaluation révèle que l’ouvrage gênerait tout autre aspect
de la navigation, de prendre des mesures pour qu’il soit compatible avec l’objectif déclaré à l’article 4 de la Loi.
13. Paragraph 27(1)(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) la mention « X » figure à la colonne 2 et ni la personne ni
aucune personne qui serait visée dans l’autorisation n’est en
mesure de respecter les conditions affichées ou indiquées sur
des formulaires pour l’exercice de l’activité en vertu de l’article 25.
14. Paragraph 28(1)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) obtains an authorization under section 27 or is covered by
an authorization given under that section; and
15. (1) Paragraph 31(1)(c) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
c) ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation
ne respecte les conditions rattachées à l’autorisation;
(2) Subsection 31(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) If the person fails to remove the thing or to restore the
property immediately, the port authority may conduct the removal
or restoration and may store the thing.
(5) If the thing removed or stored by the port authority interfered with navigation, the removal and, if applicable, the storage
may be done at the expense of the person.
16. The portion of item 16 of Part 2 of Schedule 1 to the
French version of the Regulations in column 1 is replaced by
the following:
12. L’alinéa 22(3)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) si l’évaluation révèle que l’ouvrage gênerait tout autre aspect
de la navigation, de prendre des mesures pour qu’il soit compatible avec l’objectif déclaré à l’article 4 de la Loi.
13. L’alinéa 27(1)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) la mention « X » figure à la colonne 2 et ni la personne ni
aucune personne qui serait visée dans l’autorisation n’est en
mesure de respecter les conditions affichées ou indiquées sur
des formulaires pour l’exercice de l’activité en vertu de l’article 25.
14. L’alinéa 28(1)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) elle obtient l’autorisation prévue à l’article 27 ou est visée
par l’autorisation accordée en vertu de cet article;
15. (1) L’alinéa 31(1)c) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
c) ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation
ne respecte les conditions rattachées à l’autorisation;
(2) Le paragraphe 31(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Si la personne ne procède pas immédiatement à l’enlèvement de la chose ou à la remise à l’état initial des biens, l’administration portuaire peut procéder à l’enlèvement ou à la remise
en état, y compris l’entreposage de la chose.
(5) Dans le cas où la chose enlevée ou entreposée par
l’administration portuaire gênait la navigation, son enlèvement et,
s’il y a lieu, son entreposage peuvent être faits aux dépens de la
personne.
16. Le passage de l’article 16 de la partie 2 de l’annexe 1 de
la version française du même règlement figurant dans la colonne 1 est remplacé par ce qui suit :
Colonne 1
Article
16.
Activité
Déposer ou déplacer des matériaux de remblai ou autres matériaux.
17. The portion of item 16 of Part 4 of Schedule 1 to the
English version of the Regulations in column 1 is replaced by
the following:
Colonne 1
Article
16.
17. Le passage de l’article 16 de la partie 4 de l’annexe 1 de
la version anglaise du même règlement figurant dans la colonne 1 est remplacé par ce qui suit :
Column 1
Item
16.
Activity
building, placing, rebuilding, repairing, altering, moving or removing any
structure or work on, in, over, through or across land or water in a designated area
18. The portion of item 28 of Part 15 of Schedule 1 to the
Regulations in column 1 is replaced by the following:
Column 1
Item
16.
1822
Activity
engaging in any type of recreational water activity in a ship channel or
within 20 m of a commercial berth
Activity
building, placing, rebuilding, repairing, altering, moving or removing any
structure or work on, in, over, through or across land or water in a designated area
18. Le passage de l’article 28 de la partie 15 de l’annexe 1
du même règlement figurant dans la colonne 1 est remplacé
par ce qui suit :
Column 1
Item
28.
Activité
Déposer ou déplacer des matériaux de remblai ou autres matériaux.
Colonne 1
Article
28.
Activité
Exercer tout genre d’activité nautique récréative dans un chenal maritime
ou à 20 m ou moins d’un poste commercial.
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
19. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
19. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This amendment reflects non-substantive changes made to provisions of the Port Authorities Operations Regulations and deals
with issues raised by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations (SJC). The following provides information
relating to the Miscellaneous Program.
The SJC indicated that, in the Canada Marine Act, the verb
“gêner” is used as the equivalent to “interfere” in the expression
“interfere with navigation” and, therefore, the French version of
the Regulations should use this verb instead of the verb “entraver”. Accordingly, section 3, paragraph 5(b), subsection 13(1),
section 21 and paragraph 22(3)(b) of the French version of the
Regulations are amended to replace “entraver la navigation” with
“gêner la navigation”.
The SJC noted a discrepancy between the English and the
French versions of paragraph 7(a) of the Regulations. The English version refers to a person conducting “legitimate business in
the port” whereas the French version seems to refer to “acceptable commercial activities in the port”. SJC pointed out a parallel
provision in the Public Ports and Public Port Facilities Regulations, paragraph 15(a), in which the equivalent French expression
for “legitimate business” is “activités légitimes”. Accordingly, the
French version of paragraph 7(a) is amended to read “activités
légitimes”.
Amendments are being made to both versions of paragraph 7(c), section 8 and subsection 9(1) of the Regulations to
add “devices” in the English version and “dispositifs” in the
French version to ensure consistency with subsection 9(2) which
refers to “signs” as well as “devices”, as suggested by SJC.
Les changements apportés aux dispositions du Règlement sur
l’exploitation des administrations portuaires ne sont pas substantiels et corrigent principalement des problèmes soulevés par le
Comité mixte permanent d’examen de la réglementation (CMP).
Voir ce qui suit pour toute explication du règlement correctif.
Selon le CMP, dans la Loi maritime du Canada, le verbe « gêner » est utilisé comme équivalent du mot « entraver » dans
l’expression « entraver la navigation », donc le texte français du
règlement devrait contenir le verbe « gêner » au lieu du verbe
« entraver ». Par conséquent, l’article 3, l’alinéa 5b), le paragraphe 13(1), l’article 21 et l’alinéa 22(3)b) de la version française
du règlement sont modifiés pour remplacer l’expression « entraver la navigation » par « gêner la navigation ».
Le CMP note une divergence entre les versions anglaise et
française de l’alinéa 7a) du règlement. La version anglaise renvoie à une personne qui compte effectuer des « legitimate business in the port », alors que, dans la version française, on semble
parler d’« activités commerciales acceptables ». Le CMP indique
qu’il existe une disposition parallèle dans le Règlement sur les
ports publics et installations portuaires publiques, soit l’alinéa 15a), dans lequel la traduction de « legitimate business » est
« activités légitimes ». Par conséquent, la version française de
l’alinéa 7a) est modifiée pour qu’on lise « activités légitimes ».
Des modifications sont apportées aux deux versions de l’alinéa 7c), de l’article 8 et du paragraphe 9(1) du règlement pour
qu’y figurent en anglais le mot « devices » et en français le mot
« dispositifs », et qu’il y ait uniformité avec le paragraphe 9(2)
qui renvoie au mot « signs » (panneaux indicateurs) et au mot
« devices » (dispositifs), comme le suggère le CMP.
De plus, la version française du paragraphe 9(2) est corrigée
pour ajouter le mot « indicateurs » après le mot « panneaux » afin
que la terminologie française soit uniforme dans tout le règlement.
La version française de l’article 11 du règlement est modifiée,
comme le suggère le CMP, de façon que n’y figure que le mot
« dispositifs » comme équivalent de « devices » au lieu de
l’expression « dispositifs de signalisation ».
Le CMP se demande s’il est convenable d’utiliser l’expression
« semble être en possession » dans le paragraphe 11(3) du règlement puisqu’il rend une personne responsable selon une « apparence ». Par conséquent, le mot « semble » est retiré dans ce paragraphe.
Le CMP indique que, relativement à l’article 12, aucun pouvoir
n’est conféré par l’alinéa 62(1)c) de la LMC pour recouvrer les
coûts afférents à l’enlèvement ou à l’entreposage d’un véhicule
trouvé illégalement stationné ou arrêté puisqu’il ne traite pas de
l’enlèvement d’une chose qui gêne la navigation. Par conséquent,
le règlement est modifié afin de retirer le renvoi au mot « coûts »
(costs) dans cet article.
In addition, a correction is made to the French version of subsection 9(2) to add “indicateurs” after the word “panneaux” to
ensure that the French terminology is consistent throughout the
Regulations.
The French version of section 11 of the Regulations is
amended, as suggested by SJC, to use a single term “dispositifs”
as the equivalent of the English term “devices”, instead of the
expression “dispositifs de signalisation”.
SJC raised concern over the appropriateness of the use of the
expression “apparently in possession” in subsection 11(3) of the
Regulations as it is subjecting a person to liability on the basis of
“appearance”. Accordingly, the word “apparently” is deleted in
that section.
SJC raised the concern, with respect to section 12, that there is
no authority in paragraph 62(1)(c) of the CMA to recover the
costs associated with the removal and storage of unlawfully
parked or stopped vehicles since it does not deal with the removal
of a thing that interferes with navigation. Consequently, the
Regulations are amended to remove the reference to “costs” in
that section.
1823
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
Paragraph 62(1)(c) of the CMA provides that the Governor in
Council may make regulations “respecting the removal (...) of any
ship, part of a ship, structure, work or other thing that interferes
with navigation in the port and provision for the recovery of costs
incurred”. SJC commented that, to the extent subsection 13(2)
purports to provide for the recovery of costs for the removal of
refuse, a substance that pollutes, etc., regardless of whether or not
it interferes with navigation, subsection 13(2), as drafted, goes
beyond the scope of the authority conferred by paragraph 62(1)(c)
of the Act and is therefore not authorized. Consequently, subsections 13(2) and 31(4) are reformulated in order to bring them
within the enabling authority set out in paragraph 62(1)(c) of the
Canada Marine Act.
SJC noted that subsections 13(2) and 31(4) provide for the removal and storage of things at the “risk” of owners, operators or
other persons. SJC indicated that, in doing so, these provisions
purport to exempt port authorities from any liability that might
otherwise accrue for damage to a thing that has been moved or
stored. The SJC is of the view that this reference to “risk” falls
outside the scope of paragraph 62(1)(c) of the Canada Marine
Act. Accordingly, the reference to “risk” is removed from the
above-mentioned provisions.
SJC commented that the English version of subsection 13(1)
refers to “cargo or ship’s gear” while the corresponding reference
in the French version is to “loading or lifting gear” — “apparaux
de charge ou de levage”. This discrepancy between the two versions is corrected by amending the French version of subsection 13(1) to read “des marchandises ou des apparaux”.
SJC raised an issue with respect to the use of the expression
“one or both” in paragraph 15(a) which reads “immediately take
one or both of the following precautions”. It is of the view that
since a person taking either one of the enumerated measures will
always have complied with paragraph 15(a), the words “one or
both” are legally pointless. It stated that persons are either required to take both actions or they are not. Accordingly, that provision is amended to make it clear that the person has the choice
between the precautions enumerated.
Paragraphs 27(1)(b) and 31(1)(c) are amended to correct
grammatical mistakes in the French version. It will now read “ni
la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation ne ...”.
It was noted by SJC that paragraph 28(1)(a) of the Regulations
continues to refer to an authorization given to “an undertaking or
organization” despite the fact that all references to “undertakings
or organizations” were removed from sections 27 to 30
by SOR/2002-179. These terms were considered redundant because the definition of the term “person” in the Canada Marine
Act expressly includes “undertakings” and “organizations”. Accordingly, the Regulations are amended to remove the reference
to those terms in paragraph 28(1)(a) of the Regulations.
SJC commented that there is a discrepancy between the English
and the French versions in the text of item 16 of Part 2 of Schedule 1 as this item refers to “moving landfill” in the English version while the French version refers to “removing landfill”
“enlever des matériaux de remblai”. Accordingly, the French
version is amended so that “enlever” will be replaced by “déplacer”.
1824
L’alinéa 62(1)c) de la LMC prévoit que le gouverneur en
conseil peut prendre des règlements concernant « l’enlèvement
[…] de navires ou de toutes parties s’en étant détachées, de bâtiments, d’ouvrages ou d’autres choses qui gênent la navigation
dans le port et le recouvrement des coûts afférents ». Le CMP est
d’avis que, dans la mesure où le paragraphe 13(2) est censé assurer le recouvrement des coûts afférents à l’enlèvement des rebuts,
d’une substance polluante, etc., peu importe qu’ils gênent ou non
la navigation, le paragraphe 13(2), dans son libellé, va au-delà de
la portée du pouvoir conféré par l’alinéa 62(1)c) de la Loi et n’est
donc pas autorisé. Par conséquent, les paragraphes 13(2) et 31(4)
sont reformulés pour tenir compte des pouvoirs conférés aux termes de l’alinéa 62(1)c) de la Loi maritime du Canada.
Le CMP note que les paragraphes 13(2) et 31(4) prévoient
l’enlèvement et l’entreposage des choses au « risque » du propriétaire, de l’exploitant ou d’autres personnes. Le CMP fait valoir
que, de cette façon, les dispositions sont censées dégager les administrations portuaires de toute responsabilité si une chose qui a
été déplacée ou entreposée subissait des dommages. Le CMP est
d’avis que la référence au « risque » ne s’inscrit pas dans la portée
de l’alinéa 62(1)c) de la Loi maritime du Canada. Par conséquent,
le renvoi au mot « risque » (risk) est retiré des dispositions susmentionnées.
Le CMP souligne que la version anglaise du paragraphe 13(1)
renvoie à « cargo or ship’s gear » alors que la traduction française correspond à « loading or lifting gear », soit « apparaux de
charge ou de levage ». La divergence entre les deux versions est
corrigée en modifiant la version française du paragraphe 13(1)
afin qu’on lise « des marchandises ou des apparaux ».
Le CMP soulève le problème de l’usage de l’expression « l’une
ou l’autre […] ou les deux » à l’alinéa 15a), lequel se lit : « prendre l’une ou l’autre des mesures de précaution suivantes ou les
deux ». Il est d’avis que comme une personne prend l’une ou
l’autre des mesures énumérées, elle respectera toujours les dispositions de l’alinéa 15a), donc l’expression « l’une ou l’autre […]
ou les deux », du point de vue juridique, est inutile. On indique
que les personnes sont tenues ou non de prendre les deux mesures. Par conséquent, cette disposition est modifiée afin qu’il soit
clair que la personne a le choix entre les mesures de précaution
énumérées.
Les alinéas 27(1)b) et 31(1)c) sont modifiés pour corriger des
erreurs grammaticales en français. Ils se liront désormais comme
suit : « ni la personne ni aucune personne visée dans l’autorisation
ne […] ».
Le CMP note que l’alinéa 28(1)a) du règlement continue
de renvoyer à une autorisation donnée à « une entreprise ou
un organisme » malgré que toutes ces renvois à des entreprises
et organismes aient été retirés des articles 27 à 30 par
le DORS/2002-179. Ces mots semblaient redondants puisque la
définition de « personne », dans la Loi maritime du Canada, englobe expressément « entreprises » et « organismes ». Par conséquent, le règlement est modifié afin d’y retirer le renvoi à ces
termes dans l’alinéa 28(1)a) du règlement.
Le CMP indique qu’il y a divergence entre les versions anglaise et française de l’article 16 de la partie 2 de l’annexe 1,
puisqu’en anglais on utilise « moving landfill », rendu par « enlever des matériaux de remblai ». Par conséquent, la version française est modifiée de façon à ce que le mot « enlever » soit remplacé par « déplacer ».
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-255
It was noted by SJC that only the French version of item 16 of
Part 4 of Schedule 1 refers to conducting the enumerated activities “in a designated area”. Therefore the English version is
amended by adding the words “in a designated area”.
SJC raised concern regarding item 28 of Part 15 of Schedule 1
which prohibits engaging in any type of recreational water activity in a ship channel or in “the vicinity” of a commercial berth,
and more specifically that where certain activities are to be prohibited by regulation, such prohibition should be drafted with
sufficient certainty to allow citizens to know precisely what they
may and may not do. Accordingly, the item is amended to “engaging in any type of recreational water activity in a ship channel
or within 20 m of a commercial berth”.
Contact
Andrea Roberts
Policy Analyst
Ports Policy
Transport Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 991-5958
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Le CMP note que seule la version française de l’article 16 de la
partie 4 de l’annexe 1 renvoie à l’accomplissement des activités
énumérées « à un endroit désigné ». Par conséquent, la version
anglaise est modifiée par l’ajout de l’expression « in a designated
area ».
Le CMP soulève une préoccupation concernant l’article 28 de
la partie 15 de l’annexe 1 qui interdit l’accomplissement de tout
genre d’activité nautique récréative dans un chenal maritime ou
« à proximité » d’un poste commercial. Le CMP précise qu’aux
endroits où certaines activités doivent être interdites par un règlement, cette interdiction doit être rédigée avec suffisamment de
certitude pour permettre aux citoyens de savoir précisément ce
qu’ils peuvent faire et ne pas faire. Par conséquent, l’article est
modifié comme suit : « Exercer tout genre d’activité nautique
récréative dans un chenal maritime ou à 20 m ou moins d’un
poste commercial ».
Personne-ressource
Andrea Roberts
Analyste des politiques
Politiques portuaires
Transport Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 991-5958
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1825
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SOR/2004-256
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SOR/DORS/2004-256
18 November, 2004
Enregistrement
DORS/2004-256
18 novembre 2004
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Order Amending the Ontario Hog Charges
(Interprovincial and Export) Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les droits
de commercialisation des porcs de l’Ontario sur les
marchés interprovincial et international
The Ontario Pork Producers’ Marketing Board, pursuant to section 3a and paragraph 4(a)a of the Ontario Pork Producers’ Marketing Orderb, hereby makes the annexed Order Amending the
Ontario Hog Charges (Interprovincial and Export) Order.
Guelph, Ontario, October 18, 2004
En vertu de l’article 3a et de l’alinéa 4a)a du Décret sur la
commercialisation des porcs de l’Ontariob, la Commission ontarienne de commercialisation du porc prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les droits de commercialisation des porcs
de l’Ontario sur les marchés interprovincial et international, ciaprès.
Guelph (Ontario), le 18 octobre 2004
ORDER AMENDING THE ONTARIO HOG CHARGES
(INTERPROVINCIAL AND EXPORT) ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
DROITS DE COMMERCIALISATION DES PORCS DE
L’ONTARIO SUR LES MARCHÉS INTERPROVINCIAL
ET INTERNATIONAL
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 5 of the Ontario Hog Charges (Interprovincial and
Export) Order1 is replaced by the following:
5. Every producer shall pay to the Commodity Board, for each
hog marketed in interprovincial or export trade by or on behalf of
the producer, the applicable charge as follows:
(a) a charge at the rate of $2.55; and
(b) a marketing operations service charge of $2.11.
1. L’article 5 de l’Ordonnance sur les droits de commercialisation des porcs de l’Ontario sur les marchés interprovincial et
international 1 est remplacé par ce qui suit :
5. Le producteur paie à l’Office, pour chaque porc commercialisé par lui ou pour son compte sur les marchés interprovincial ou
international, les droits ci-après :
a) un droit de 2,55 $;
b) un droit de 2,11 $ pour les opérations de commercialisation.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
The Order will add a marketing operations service charge of
$2.11 for each hog marketed in interprovincial or export trade by
or on behalf of the producer.
L’ordonnance ajoute un droit de 2,11 $ pour les opérations de
commercialisation pour chaque porc commercialisé par le producteur ou pour son compte sur les marchés interprovincial ou international.
———
———
a
a
b
1
SOR/86-240
SOR/79-418
SOR/96-440
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1826
b
1
DORS/86-240
DORS/79-418
DORS/96-440
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SI/2004-152
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-152
Enregistrement
TR/2004-152 1 décembre 2004
1 December, 2004
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Exclusion Approval Order for the Appointment of
One Employee to a Position in the Department of
Foreign Affairs
Décret d’exemption concernant la nomination d’un
fonctionnaire à un poste du ministère des Affaires
étrangères
P.C. 2004-1327
C.P. 2004-1327
16 November, 2004
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public Service to apply certain provisions of that Act to certain persons and
to a certain position in the Department of Foreign Affairs, and
has, on September 17, 2004, excluded from the operation of section 10 and subsections 21(1.1), 29(3), 30(1) and (2) and 39(3)
and (4) of that Act and from the operation of any regulations
made under paragraph 35(2)(a) of that Act, certain persons who
would otherwise have a right to appeal and the position in the
Department of Foreign Affairs to which the employee referred to
in that schedule will be appointed;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage and
Minister responsible for Status of Women, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby approves
the exclusion made on September 17, 2004 by the Public Service
Commission from the operation of section 10 and subsections 21(1.1), 29(3), 30(1) and (2) and 39(3) and (4) of that Act
and from the operation of any regulations made under paragraph 35(2)(a) of that Act, of certain persons who would otherwise have a right to appeal and of the position in the Department
of Foreign Affairs listed in the schedule to which the employee
referred to in that schedule will be appointed.
16 novembre 2004
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer certaines dispositions
de cette loi à certaines personnes et à un certain poste du ministère des Affaires étrangères, et a, le 17 septembre 2004, exempté
de l’application de l’article 10 et des paragraphes 21(1.1), 29(3),
30(1) et (2), et 39(3) et (4) de cette loi, ainsi que de l’application
des règlements pris en vertu de l’alinéa 35(2)a) de celle-ci, certaines personnes qui autrement auraient un droit d’appel et le poste
du ministère des Affaires étrangères identifié en annexe auquel
sera nommé le fonctionnaire dont le nom apparaît à cette même
annexe,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et ministre responsable de la Condition féminine et en
vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction
publique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
approuve l’exemption de l’application de l’article 10 et des paragraphes 21(1.1), 29(3), 30(1) et (2), et 39(3) et (4) de cette loi,
ainsi que de l’application des règlements pris en vertu de l’alinéa 35(2)a) de celle-ci, accordée par la Commission de la fonction publique le 17 septembre 2004 à certaines personnes qui
autrement auraient un droit d’appel et au poste du ministère des
Affaires étrangères identifié en annexe auquel sera nommé le
fonctionnaire dont le nom apparaît à cette même annexe.
SCHEDULE/ANNEXE
Name/Nom
Position/Poste
Alain Hausser
FS-EX-01 Rotational Officer/Agent permutant FS-EX-01
1827
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-152
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du décret.)
This Exclusion Approval Order has been made to regularize the
situation of Mr. Alain Hausser by reappointing him for an indeterminate period to a Rotational Officer position classified
FS-EX-01 at the Department of Foreign Affairs.
In September 2001, the Department of Foreign Affairs and International Trade initiated its annual FS-02/EX-01 promotion
exercise. A total of 264 applications were received and 32 persons
were found qualified. However, only the names of the 27 most
meritorious persons were initially put on an eligibility list. Four
appeal decisions dismissed all appeals against these appointments.
Soon after the creation of that eligibility list, it was decided to
create a second eligibility list comprising only the name of
Mr. Hausser who was the 28th best qualified person. Two appeals
were filed against his appointment and dismissed. One of these
appeal decisions was judicially reviewed and upheld. A new appeal board upheld the appeal and, consequently, Mr. Hausser’s
appointment will have to be revoked.
Ce décret d’exemption a été adopté afin de régulariser la situation de M. Alain Hausser en le renommant pour une période indéterminée à un poste d’agent permutant classé FS-EX-01 au ministère des Affaires étrangères.
En septembre 2001, le ministère des Affaires étrangères et du
Commerce international a lancé son concours annuel de promotion de FS-02 à FS-EX-01. Quelque 264 personnes ont posé leur
candidature et 32 furent jugées qualifiées. On a dressé une liste
d’admissibilité comprenant les noms des 27 personnes jugées les
plus qualifiées. Quatre décisions d’appel ont rejeté les appels
interjetés à l’égard de ces nominations.
Peu de temps après avoir dressé cette liste d’admissibilité, on
en a dressé une seconde comprenant seulement le nom de
M. Hausser qui était la 28e personne la plus qualifiée. Sa nomination a fait l’objet de deux appels qui ont été rejetés. Une de ces
décisions d’appel a fait l’objet d’une révision judiciaire et a été
accueillie. Un nouveau comité d’appel a accueilli l’appel et,
conséquemment, la nomination de M. Hausser devra être révoquée.
Il ne fait aucun doute que M. Hausser est hautement qualifié.
De plus, ayant déjà été nommé à un poste de FS-EX-01, il n’a pas
eu l’occasion de présenter sa candidature au concours annuel de
promotion subséquent.
À la lumière de la situation générale, M. Hausser devrait être
traité comme les 27 personnes qui ont été nommées. Ne pas renommer M. Hausser serait injuste puisque ses qualités n’ont jamais été mises en doute.
Compte tenu des circonstances exceptionnelles qui sont propres
à ce cas, la Commission de la fonction publique a estimé que
l’application de certaines dispositions de la Loi sur l’emploi dans
la fonction publique (LEFP) à sa renomination est difficilement
réalisable et contraire aux intérêts de la fonction publique.
Ce décret facilite la renomination, pour une période indéterminée, de M. Hausser en exemptant sa renomination de l’application
de l’article 10 de la LEFP relativement à la sélection au mérite, du
paragraphe 21(1.1) de la même loi relativement au droit d’appel,
des paragraphes 29(3), 30(1) et (2), et 39(3) et (4), et des règlements pris en vertu de l’alinéa 35(2)a) de ladite loi qui prévoient
les droits de nomination en priorité.
There is no doubt that Mr. Hausser is highly qualified. In addition, he has missed the opportunity to compete in the subsequent
annual promotion exercise as he was already appointed to
an FS-EX-01 position.
Looking at the situation globally, the outcome for Mr. Hausser
should be no different than that of the 27 appointees. Therefore,
not reappointing him would be unfair as his qualifications have
never been questioned.
Due to exceptional circumstances that are specific to this case,
the Public Service Commission has decided that it is neither practicable nor in the best interests of the Public Service to apply certain parts of the Public Service Employment Act (PSEA) to his
reappointment.
The Order facilitates the reappointment on an indeterminate
basis of Mr. Hausser by excluding his reappointment from the
operation of section 10 of the PSEA related to merit, subsection 21(1.1) of the same Act related to appeals, subsections 29(3),
30(1) and (2), and 39(3) and (4) and from any regulations made
under paragraph 35(2)(a) of the said Act respecting priority entitlements for appointment.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1828
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SI/2004-153
1 December, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-153
Enregistrement
TR/2004-153 1 décembre 2004
TERRITORIAL LANDS ACT
LOI SUR LES TERRES TERRITORIALES
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of
Certain Lands in Nunavut (the Eeyou Marine
Region, Nunavut)
Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (région marine du Eeyou, Nunavut)
P.C. 2004-1333
C.P. 2004-1333
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial Lands
Act, hereby makes the annexed Order Respecting the Withdrawal
from Disposal of Certain Lands in Nunavut (the Eeyou Marine
Region, Nunavut).
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres
territoriales, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (région marine du Eeyou, Nunavut), ci-après.
ORDER RESPECTING THE WITHDRAWAL FROM
DISPOSAL OF CERTAIN LANDS IN NUNAVUT
(THE EEYOU MARINE REGION, NUNAVUT)
DÉCRET DÉCLARANT INALIÉNABLES
CERTAINES TERRES DU NUNAVUT
(RÉGION MARINE DU EEYOU, NUNAVUT)
PURPOSE
OBJET
1. The purpose of this Order is to withdraw certain lands in
Nunavut from disposal in order to facilitate the settlement of the
Crees of Quebec within the Eeyou Marine Region, Nunavut.
1. Le présent décret a pour objet de déclarer certaines terres
inaliénables pour faciliter le règlement de la revendication
des Cris du Québec concernant la région marine du Eeyou, au
Nunavut.
LANDS WITHDRAWN FROM DISPOSAL
TERRES SOUSTRAITES À L’ALIÉNATION
2. Sous réserve de l’article 3, les parcelles territoriales décrites
à l’annexe, y compris les droits de surface et les droits d’exploitation du sous-sol sur les îles situées dans la région marine du
Eeyou, sont déclarées inaliénables pendant la période commençant à la date de prise du présent décret et se terminant le 30 septembre 2008.
2. Subject to section 3, the tracts of territorial lands set out in
the schedule, including the surface and subsurface rights to the
islands that are within the Eeyou Marine Region, are withdrawn
from disposal for the period beginning on the day on which this
Order is made and ending on September 30, 2008.
EXISTING RIGHTS AND INTERESTS
3. For greater certainty, section 2 does not apply to
(a) the locating of a mineral claim by the holder of a prospecting permit granted before the day on which this Order is made;
(b) the recording of a mineral claim referred to in paragraph (a)
or that was located before the day on which this Order is made;
(c) the granting of a lease under the Canada Mining Regulations to a person with a recorded claim if the lease covers an
area within the recorded claim;
(d) the issuance of a significant discovery licence under the
Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration
licence that was issued before the day on which this Order is
made if the significant discovery licence covers an area subject
to the exploration licence;
(e) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of a significant discovery licence referred to in paragraph (d) if the production licence
covers an area subject to the significant discovery licence;
(f) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration licence or a
significant discovery licence that was issued before the day on
which this Order is made if the production licence covers an
area subject to the exploration licence or the significant discovery licence;
DROITS ET TITRES EXISTANTS
3. Il est entendu que l’article 2 ne s’applique pas :
a) à la localisation d’un claim minier par le titulaire d’un permis de prospection délivré avant la date de prise du présent décret;
b) à l’enregistrement d’un claim minier qui est visé à l’alinéa a)
ou qui a été localisé avant la date de prise du présent décret;
c) à l’octroi d’une concession, en vertu du Règlement sur
l’exploitation minière au Canada, au détenteur d’un claim enregistré, si la concession vise un périmètre situé à l’intérieur de
ce claim;
d) à l’octroi d’une attestation de découverte importante en application de la Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire
d’un permis de prospection délivré avant la date de prise du
présent décret, si le périmètre visé par l’attestation est également visé par le permis de prospection;
e) à l’octroi d’une licence de production en application de la
Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’une attestation
de découverte importante visée à l’alinéa d), si le périmètre visé par la licence de production est également visé par l’attestation de découverte importante;
f) à l’octroi d’une licence de production en application de la Loi
fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’un permis de
prospection délivré avant la date de prise du présent décret ou
1829
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
(g) the granting of a surface lease under the Territorial Lands
Act to a holder of a recorded claim under the Canada Mining
Regulations or of an interest under the Canada Petroleum Resources Act if the surface lease is required to allow the holder
to exercise rights under the claim or interest; or
(h) the renewal of an interest.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-153
d’une attestation de découverte importante octroyée avant cette
date, si le périmètre visé par la licence de production est également visé par le permis de prospection ou par l’attestation de
découverte importante;
g) à l’octroi d’un bail de surface en vertu de la Loi sur les terres territoriales au détenteur d’un claim enregistré aux termes
du Règlement sur l’exploitation minière au Canada ou au titulaire d’un titre en vertu de la Loi fédérale sur les hydrocarbures, si le bail de surface est requis afin de permettre l’exercice
des droits qui sont conférés par ce claim ou par ce titre;
h) au renouvellement d’un titre.
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
TRACTS OF TERRITORIAL LANDS WITHDRAWN FROM
DISPOSAL (THE EEYOU MARINE REGION, NUNAVUT)
PARCELLES TERRITORIALES DÉCLARÉES
INALIÉNABLES (RÉGION MARINE
DU EEYOU, NUNAVUT)
Part 1:
Partie 1
Except as indicated in Part 2, the portion of the Eeyou Marine
Region (EMR) to be withdrawn from disposition, as illustrated
on NTS map sheets: 32M; 33D; 33E; 33L; 43A; 43H and 431
includes all lands, surface and subsurface, within the following
boundary:
1. Commencing at the intersection of the Ontario-Quebec boundary with the southern shore of James Bay (near Chiyask Bay at
approximate latitude of 51º27′40″ N and approximate longitude 79º31′05″ W);
2. thence northwesterly in a straight line to the intersection
of 51º47′00″ N latitude and 80º00′00″ W longitude, southwest of
Charlton Island;
3. thence in a northwesterly direction in a straight line to a point
at the intersection of 54º30′ N latitude and 81º20′ W longitude,
northwest of Bear Island;
4. thence northeasterly in a straight line to its deflection
point with the NSA, at the intersection of 55º00′ N latitude
and 81º00′ W longitude, east of Cape Henrietta Maria, Ontario;
5. thence east along the NSA to a point at the intersection
of 55º00′ N latitude and 80º00′ W longitude, northwest of Long
Island;
6. thence in a straight line south to a point at the intersection
of 54º46′ N and latitude 80º00′ W longitude, southwest of Long
Island;
7. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection with the shore at approximate 54º38′54″ N latitude and approximate 79º35′ W longitude, northeast of Pointe Louis-XIV;
8. thence southerly and westerly along the boundary of Quebec to
the point of commencement.
Sauf pour les terres décrites à la partie 2, la portion de la région
marine du Eeyou (RME) à soustraire à l’aliénation, comme il est
indiqué sur les cartes du SNRC : 32M; 33D; 33E; 33L; 43A; 43H
et 431, comprend toutes les terres situées dans les limites suivantes, ainsi que la surface et le sous-sol :
1. Commençant à l’intersection de la limite entre l’Ontario et le
Québec et de la rive sud de la baie James (près de la baie Chiyask
à environ 51º27′40″ de latitude nord et environ 79º31′05″ de longitude ouest);
2. de là, vers le nord-ouest, en ligne droite jusqu’à l’intersection
de 51º47′00″ de latitude nord et de 80º00′00″ de longitude ouest,
au sud-ouest de l’île Charlton;
3. de là, vers le nord-ouest, en ligne droite jusqu’à un point situé à
l’intersection de 54º30′ de latitude nord et de 81º20′ de longitude
ouest, au nord-ouest de l’île Bear;
4. de là, vers le nord-est, en ligne droite jusqu’à son point de déviation avec la limite de la région du Nunavut, à l’intersection
de 55º00′ de latitude nord et de 81º00′ de longitude ouest, à l’est
du cap Henrietta Maria, en Ontario;
5. de là, vers l’est, le long de la limite de la région du Nunavut
jusqu’à un point à l’intersection de 55º00′ de latitude nord et
de 80º00′ de longitude ouest, au nord-ouest de l’île Long;
6. de là, vers le sud, en ligne droite jusqu’à un point à l’intersection de 54º46′ de latitude nord et de 80º00′ de longitude ouest, au
sud-ouest de l’île Long;
7. de là, vers le sud-est, en ligne droite jusqu’au point d’intersection avec la rive, à environ 54º38′54″ de latitude nord et environ 79º35′ de longitude ouest, au nord-est de la pointe Louis-XIV;
8. de là, vers le sud et l’ouest le long de la limite du Québec jusqu’au point de départ.
Part 2:
Partie 2
The following are excluded from the withdrawal, Grass Island
(approximate 53º47′49″ N latitude and 79º06′42″ W longitude)
and the lands bounded within the following approximate coordinates:
1. 53º50′06″ N latitude and 79º07′59″ W longitude;
2. 53º50′13″ N latitude and 79º04′11″ W longitude;
3. 53°49′46″ N latitude and 79º04′27″ W longitude;
4. 53º49′40″ N latitude and 79º05′00″ W longitude;
Les terres suivantes sont exclues de la soustraction à l’aliénation,
Grass Island (environ 53º47′49″ de latitude nord et 79º06′42″ de
longitude ouest) ainsi que les terres situées à l’intérieur des limites approximatives suivantes :
1. 53º50′06″ de latitude nord et 79º07′59″ de longitude ouest;
2. 53º50′13″ de latitude nord et 79º04′11″ de longitude ouest;
3. 53º49′46″ de latitude nord et 79º04′27″ de longitude ouest;
4. 53º49′40″ de latitude nord et 79º05′00″ de longitude ouest;
1830
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-153
5. 53º49′25″ N latitude and 79º05′35″ W longitude;
6. 53º49′31″ N latitude and 79º07′20″ W longitude;
7. 53º49′49″ N latitude and 79º08′00″ W longitude.
For greater certainty, included within the bounded area are
Governor Island and two unnamed islands (approximate 53º49′46″ N latitude and 79º06′00″ W longitude), Sam Island
and the four Seal Islands (approximate 53º49′47″ N latitude
and 79º07′29″ W longitude).
5. 53º49′25″ de latitude nord et 79º05′35″ de longitude ouest;
6. 53º49′31″ de latitude nord et 79º07′20″ de longitude ouest;
7. 53º49′49″ de latitude nord et 79º08′00″ de longitude ouest.
Il est entendu que l’aire délimitée comprend l’île Governor et
deux îles sans nom (environ 53º49′46″ de latitude nord
et 79º06′00″ de longitude ouest), l’île Sam et les quatre îles Seal
(environ 53º49′47″ de latitude nord et 79º07′29″ de longitude
ouest).
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order withdraws certain lands in Nunavut from disposal,
including the surface and subsurface rights of those offshore islands that are within the Eeyou Marine Region, for the period
beginning on the day on which this Order is made and ending on
September 30, 2008, for the reason that the lands may be required
to facilitate the settlement of the Crees of Quebec claim within
the Eeyou Marine Region, Nunavut.
Le décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres
du Nunavut, y compris les droits de surface et les droits d’exploitation du sous-sol sur des îles situées au large des côtes dans la
région marine du Eeyou, pendant la période commençant à la date
de prise du décret et se terminant le 30 septembre 2008, en raison
du fait que ces terres pourraient servir au règlement de la revendication des Cris du Québec concernant la région marine du Eeyou,
au Nunavut.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1831
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SI/2004-154
1 December, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-154
Enregistrement
TR/2004-154 1 décembre 2004
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Janet Hall Remission Order
Décret de remise visant Janet Hall
P.C. 2004-1336
C.P. 2004-1336
16 November, 2004
16 novembre 2004
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that the collection of the tax is unjust, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby remits tax under
Part I of the Income Tax Act in the amount of $4,648.90 for the
2001 taxation year, and all relevant interest thereon, paid or payable by Janet Hall.
Sur recommandation du ministre du Revenu national et en vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fait
remise du montant de 4 648,90 $ pour l’année d’imposition 2001,
payé ou payable par Janet Hall au titre de l’impôt exigible en
vertu de la partie I de la Loi de l’impôt sur le revenu, ainsi que
des intérêts y afférents, estimant que la perception de ce montant
est injuste.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits a portion of income tax and all relevant interest paid or payable thereon by Janet Hall in respect of the 2001
taxation year.
Ms. Hall has been receiving taxable wage loss replacement
benefits since 1994. In 2001 she received a retroactive lump sum
disability payment from the Canada Pension Plan (CPP). This
amount reduced her wage loss replacement entitlements and she
was required to repay approximately 95% of the CPP lump sum to
the wage loss replacement provider. She was taxed on the lump
sum payment in 2001 and received a deduction from 2002 income
for the repayment amount. Due to delays that were not within her
control, the transaction bridged two taxation years. The additional
tax assessed because of the timing difference represents a significant financial setback for Ms. Hall.
Le décret fait remise d’une partie de l’impôt sur le revenu, ainsi
que de tous les intérêts y afférents, payés ou payables par Janet
Hall pour l’année d’imposition 2001.
Mme Hall reçoit des prestations imposables d’assurance-salaire
depuis 1994. En 2001, elle a reçu un paiement forfaitaire rétroactif de prestations d’invalidité du Régime de pensions du Canada
(RPC). Ce montant a réduit ses prestations d’assurance-salaire et
elle a été obligée de remettre au fournisseur de l’assurance-salaire
environ 95 % du montant forfaitaire reçu du RPC. Le paiement
forfaitaire a été assujetti à l’impôt en 2001, et le montant du remboursement a été déduit de son revenu de 2002. En raison de retards qui ne lui étaient pas imputables, la transaction a chevauché
deux années d’imposition. L’impôt supplémentaire établi en
conséquence du laps de temps encouru cause un recul financier
important pour Mme Hall.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1832
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Registration
SI/2004-155
1 December, 2004
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-155
Enregistrement
TR/2004-155 1 décembre 2004
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Order Recommending that Each Entity Listed as
of July 23, 2004, in the Regulations Establishing a
List of Entities Remain a Listed Entity
Décret recommandant que chaque entité inscrite
au Règlement établissant une liste d’entités
au 23 juillet 2004 demeure inscrite
P.C. 2004-1350
C.P. 2004-1350
16 November, 2004
16 novembre 2004
Whereas, on July 23, 2004, two years had elapsed since the establishment of a list by the Regulations Establishing a List of
Entities pursuant to subsection 83.05(1) of the Criminal Code;
And whereas, pursuant to subsection 83.05(9) of the Criminal
Code, the Solicitor General of Canada has reviewed that list, as it
existed on July 23, 2004, and as set out in the schedule, and has
determined that there are still reasonable grounds to believe that
each entity listed in the Regulations Establishing a List of Entities
has knowingly carried out, attempted to carry out, participated in
or facilitated a terrorist activity or is knowingly acting on behalf
of, or at the direction of or in association with an entity that has
knowingly carried out, attempted to carry out, participated in or
facilitated a terrorist activity;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Solicitor General of Canada,
hereby accepts the recommendation of the Solicitor General of
Canada made pursuant to subsection 83.05(9) of the Criminal
Code that each entity listed as of July 23, 2004, in the Regulations
Establishing a List of Entities remain a listed entity.
Attendu que, le 23 juillet 2004, deux ans s’étaient écoulés depuis l’établissement d’une liste par le Règlement établissant une
liste d’entités, en vertu du paragraphe 83.05(1) du Code criminel;
Attendu que, aux termes du paragraphe 83.05(9) du Code criminel, la solliciteure générale du Canada a examiné cette liste,
telle qu’elle existait au 23 juillet 2004 et reproduite à l’annexe ciaprès, et a conclu qu’il existe toujours des motifs raisonnables de
croire que chacune des entités visées dans le Règlement établissant une liste d’entités est une entité qui, sciemment, s’est livrée
ou a tenté de se livrer à une activité terroriste, y a participé ou l’a
facilitée, ou qui, sciemment, agit au nom d’une telle entité, sous
sa direction ou en collaboration avec elle,
SCHEDULE
ANNEXE
Al-Gama’a al-Islamiyya (AGAI) (also known as Islamic
Group (IG))
Al-Ittihad Al-Islam (AIAI)
Al Qaida
Salafist Group for Call and Combat (GSPC) (also known as
Groupe salafiste pour la prédication et le combat)
Al Jihad (AJ) (also known as Egyptian Islamic Jihad (EIJ))
Vanguards of Conquest (VOC)
Armed Islamic Group (GIA) (also known as Groupe islamique
armé (GIA))
Islamic Army of Aden (IAA) (also known among other names
as the Islamic Army of Aden-Abyan (IAAA), the Aden-Abyan
Islamic Army (AAIA), Aden Islamic Army, Islamic Aden Army,
Muhammed’s Army / Army of Mohammed and the Jaish Adan Al
Islami)
Harakat ul-Mudjahidin (HuM) (also known among other names
as Al-Faran, Al-Hadid, Al-Hadith, Harkat-ul-Mujahideen, Harakat
ul-Mujahideen, Harakat al-Mujahideen, Harkat-ul-Ansar, Harakat
ul-Ansar, Harakat al-Ansar, Harkat-ul-Jehad-e-Islami, Harkat
Mujahideen, Harakat-ul-Mujahideen al-Almi, Holy Warriors
Movement, Movement of the Mujahideen, Movement of the
Helpers, Movement of Islamic Fighters and Al Qanoon)
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, sur recommandation de la solliciteure générale du Canada,
accepte la recommandation de celle-ci, faite conformément au
paragraphe 83.05(9) du Code criminel, que chaque entité inscrite
au Règlement établissant une liste d’entités au 23 juillet 2004
demeure inscrite.
Al-Jama’a
al-islamiya (AJAI) (alias Groupe islamique (GI))
Al-Ittihad Al-Islam (AIAI)
Al-Qaïda
Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC)
Al Jihad (AJ) (alias Jihad islamique égyptien (JIE))
Avant-garde de la conquête (AGC)
Groupe islamique armé (GIA)
Armée islamique d’Aden (AIA) (connue notamment sous les
noms suivants : Armée islamique d’Aden-Abyan (AIAA), Armée
islamique d’Aden-Abian, Armée islamique d’Aden-Abyane,
Armée islamique d’Aden-Abiane, Armée de Mohammed et Jaish
Adan Al Islami)
Harakat ul-Mudjahidin (HuM) (connu notamment sous les noms
suivants : Al-Faran, Al-Hadid, Al-Hadith, Harkat-ul-Mujahideen,
Harakat ul-Mujahideen, Harakat al-Mujahideen, Harkat-ul-Ansar,
Harakat ul-Ansar, Harakat al-Ansar, Harkat-ul-Jehad-e-Islami,
Harkat Mujahideen, Harakat-ul-Mujahideen al-Almi, Mouvement
des combattants de la guerre sainte, Mouvement des moudjahidin,
Mouvement des compagnons du Prophète, Mouvement des combattants islamiques et Al Qanoon)
1833
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Asbat Al-Ansar (“The League of Partisans”) (also known among
other names as Osbat Al Ansar, Usbat Al Ansar, Esbat Al-Ansar,
Isbat Al Ansar and Usbat-ul-Ansar)
Palestinian Islamic Jihad (PIJ) (also known among other names as
Islamic Jihad Palestine (IJP), Islamic Jihad—Palestine Faction
and Islamic Holy War)
Jaish-e-Mohammed (JeM) (also known among other names as Jaishi-Mohammed (Mohammad, Muhammad, Muhammed), Jaishe-Mohammad (Muhammed), Jaish-e-Mohammad Mujahideen ETanzeem, Jeish-e-Mahammed, Army of Mohammed, Mohammed’s
Army, Tehrik Ul-Furqaan, National Movement for the Restoration of Pakistani Sovereignty and Army of the Prophet)
Hamas (Harakat Al-Muqawama Al-Islamiya) (“Islamic Resistance Movement”)
Kurdistan Workers Party (PKK) (also known among other names
as Kurdistan Workers Party, Partya Karkeren Kurdistan,
Kurdistan Labor Party, Kurdistan Freedom and Democracy
Congress, KADEK, Kurdistan People’s Congress, Kurdistan Halk
Kongresi (KHK), People’s Congress of Kurdistan and KongraGel)
Aum Shinrikyo (also known among other names as Aum Shinri
Kyo, Aum, Aum Supreme Truth, A. I. C. Comprehensive Research Institute, A. I. C. Sogo Kenkyusho and Aleph)
Hizballah (also known among other names as Hizbullah,
Hizbollah, Hezbollah, Hezballah, Hizbu’llah, The Party of God,
Islamic Jihad (Islamic Holy War), Islamic Jihad Organization,
Islamic Resistance, Islamic Jihad for the Liberation of Palestine,
Ansar al-Allah (Followers of God/Partisans of God/God’s
Helpers), Ansarollah (Followers of God/Partisans of God/God’s
Helpers), Ansar Allah (Followers of God/Partisans of God/God’s
Helpers), Al-Muqawamah al-Islamiyyah (Islamic Resistance),
Organization of the Oppressed, Organization of the Oppressed on
Earth, Revolutionary Justice Organization, Organization of Right
Against Wrong and Followers of the Prophet Muhammed)
Abu Nidal Organization (ANO) (also known among other names
as Fatah Revolutionary Council, Revolutionary Council, Revolutionary Council of Fatah, Al-Fatah Revolutionary Council, Fatahthe Revolutionary Council, Black June, Arab Revolutionary Brigades, Revolutionary Organization of Socialist Muslims, Black
September, Egyptian Revolution, Arab Fedayeen Cells, Palestine
Revolutionary Council and Organization of Jund al Haq)
Abu Sayyaf Group (ASG) (also known among other names as
Al Harakat Al Islamiyya (AHAI), Al Harakat-ul Al Islamiyya,
Al-Harakatul-Islamia, Al Harakat Al Aslamiya, Abou Sayaf
Armed Band (ASAB), Abu Sayaff Group, Abu Sayyef Group and
Mujahideen Commando Freedom Fighters (MCFF))
Sendero Luminoso (SL) (also known among other names as
Shining Path, Partido Comunista del Peru en el Sendero
Luminoso de Jose Carlos Mariategui, Communist Party of Peru
on the Shining Path of Jose Carlos Mariategui, Partido Comunista
del Peru, Communist Party of Peru, The Communist Party of Peru
by the Shining Path of Jose Carlos Mariategui and Marxism,
Leninism, Maoism and the Thoughts of Chairman Gonzalo,
Revolutionary Student Front for the Shining Path of Mariategui,
Communist Party of Peru—By Way of the Shining Path of
Mariategui, PCP—por el Sendero Luminoso de Mariategui, PCP
and PCP-SL)
1834
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-155
Asbat Al-Ansar (« La Ligue des partisans ») (connu notamment
sous les noms suivants : Osbat Al Ansar, Usbat Al Ansar, Esbat
Al-Ansar, Isbat Al Ansar et Usbat-ul-Ansar)
Jihad islamique palestinien (JIP) [connu notamment sous les
noms suivants : Jihad islamique de Palestine (JIP), Jihad islamique - Faction palestinienne et Guerre sainte islamique]
Jaish-e-Mohammed (JeM) [connu notamment sous les noms suivants : Jaish-i-Mohammed (Mohammad, Muhammad, Muhammed),
Jaish-e-Mohammad (Muhammed), Jaish-e-Mohammad Mujahideen
E-Tanzeem, Jeish-e-Mahammed, Armée de Mohammed, Tehrik
Ul-Furqaan, Mouvement national pour la restauration de la souveraineté du Pakistan et Armée du Prophète]
Hamas (Harakat Al-Muqawama Al-Islamiya) (« Mouvement de
résistance islamique »)
Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) (connu notamment
sous les noms suivants : Parti des Travailleurs du Kurdistan, Partya Karkeren Kurdistan, Kurdistan Labor Party, Congrès pour la
Liberté et la Démocratie au Kurdistan, KADEK, Congrès du peuple du Kurdistan, Kurdistan Halk Kongresi (KHK), Congrès populaire du Kurdistan et Kongra-Gel)
Aum Shinrikyo [connu notamment sous les noms suivants : Aum
Shinri Kyo, Aum, Aum Supreme Truth (Vérité suprême de Aum),
A. I. C. Comprehensive Research Institute, A. I. C. Sogo
Kenkyusho et Aleph]
Hezbollah [connu notamment sous les noms suivants : Hizbullah,
Hizbollah, Hizballah, Hezballah, Hizbu’llah, Parti de Dieu, Jihad
islamique (Guerre sainte islamique), Organisation du Jihad islamique, Résistance islamique, Jihad islamique de libération de la
Palestine, Ansar al-Allah (Les Partisans de Dieu), Ansarollah
(Les Partisans de Dieu), Ansar Allah (Les Partisans de Dieu), AlMuqawamah al-Islamiyyah (Résistance islamique), Organisation
des opprimés, Organisation des opprimés sur terre, Organisation
de la justice révolutionnaire, Organisation du bien contre le mal et
Disciples du prophète Mahomet]
Organisation Abou Nidal (OAN) (connue notamment sous les
noms suivants : Conseil révolutionnaire Fatah, Conseil révolutionnaire, Conseil révolutionnaire du Fatah, Conseil révolutionnaire Al-Fatah, Fatah-le Conseil révolutionnaire, Juin noir, Brigades révolutionnaires arabes, Organisation révolutionnaire des
musulmans socialistes, Septembre noir, Révolution égyptienne,
Cellules des fedayins arabes, Conseil révolutionnaire de la
Palestine et Organisation Jund al Haq)
Groupe Abou Sayyaf (GAS) [connu notamment sous les noms
suivants : Al Harakat Al Islamiyya (AHAI), Al Harakat-ul Al
Islamiyya, Al-Harakatul-Islamia, Al Harakat Al Aslamiya, Bande
armée Abou Sayaf (BAAS), Groupe Abou Sayaff, Groupe Abou
Sayyef et Mujahideen Commando Freedom Fighters (MCFF)]
Sendero Luminoso (SL) (connu notamment sous les noms
suivants : Sentier lumineux, Partido Comunista del Peru en el
Sendero Luminoso de Jose Carlos Mariategui, Parti communiste
du Pérou sur le Sentier lumineux de Jose Carlos Mariategui,
Partido Comunista del Peru, Parti communiste du Pérou, Parti
communiste du Pérou le long du Sentier lumineux de Jose Carlos
Mariategui; Marxisme, Léninisme, Maoïsme et les Pensées du
président Gonzalo, Front révolutionnaire étudiant pour le Sentier
lumineux de Mariategui, Parti communiste du Pérou dans la voie
lumineuse de Mariategui, PCP-por el Sendero Luminoso de
Mariategui, PCP et PCP-SL)
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-155
Jemaah Islamiyyah (JI) (also known among other names as Jemaa
Islamiyah, Jema’a Islamiyya, Jema’a Islamiyyah, Jema’ah
Islamiyah, Jema’ah Islamiyyah, Jemaa Islamiya, Jemaa
Islamiyya, Jemaah Islamiyya, Jemaa Islamiyyah, Jemaah
Islamiah, Jemaah Islamiyah, Jemaah Islamiyyah, Jemaah
Islamiya, Jamaah Islamiyah, Jamaa Islamiya, Jemaah Islam,
Jemahh Islamiyah, Jama’ah Islamiyah, Al-Jama’ah Al
Islamiyyah, Islamic Group and Islamic Community)
Jemaah Islamiyyah (JI) (connu notamment sous les noms suivants : Jemaa Islamiyah, Jema’a Islamiyya, Jema’a Islamiyyah,
Jema’ah Islamiyah, Jema’ah Islamiyyah, Jemaa Islamiya, Jemaa
Islamiyya, Jemaah Islamiyya, Jemaa Islamiyyah, Jemaah
Islamiah, Jemaah Islamiyah, Jemaah Islamiyyah, Jemaah
Islamiya, Jamaah Islamiyah, Jamaa Islamiya, Jemaah Islam,
Jemahh Islamiyah, Jama’ah Islamiyah, Al-Jama’ah Al
Islamiyyah, Groupe islamique et Communauté islamique)
Islamic Movement of Uzbekistan (IMU)
Mouvement islamique d’Ouzbékistan (MIO)
Euskadi Ta Askatasuna (ETA) (also known among other names
as Basque Homeland and Liberty, Euzkadi Ta Azkatasuna,
Euzkadi Ta Askatasanu, Basque Nation and Liberty, Basque
Fatherland and Liberty and Basque Homeland and Freedom)
Euskadi Ta Askatasuna (ETA) (connue notamment sous les
noms suivants : Pays basque et Liberté, Euzkadi Ta Azkatasuna,
Euzkadi Ta Askatasanu, Basque Nation and Liberty, Basque
Fatherland and Liberty et Basque Homeland and Freedom)
Al-Aqsa Martyrs’ Brigade (AAMB) (also known among other
names as Al-Aqsa Intifada Martyrs’ Group, Al-Aqsa Brigades,
Martyrs of al-Aqsa group, Al-Aqsa Martyrs Battalion and Armed
Militias of the Al-Aqsa Martyr Battalions)
La Brigade des martyrs d’Al-Aqsa (BMAA) (connue notamment
sous les noms suivants : Groupe des martyrs de l’intifada d’AlAqsa, Brigades d’al-Aqsa, Groupe des martyrs d’al-Aqsa, le bataillon des martyrs d’al-Aqsa et Milices armées des bataillons des
martyrs d’Al-Aqsa)
Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC) (also
known among other names as Revolutionary Armed Forces of
Colombia, Revolutionary Armed Forces of Colombia-People’s
Army (Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia-Ejército
del Pueblo, FARC-EP), National Finance Commission (Comisión
Nacional de Finanzas) and Coordinadora Nacional Guerrillera
Simon Bolivar (CNGSB))
Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC) [connues notamment sous les noms suivants : Forces armées révolutionnaires de Colombie, Forces armées révolutionnaires de
Colombie-Armée du peuple (Fuerzas Armadas Revolucionarias
de Colombia-Ejército del Pueblo, FARC-EP), Commission nationale des finances (Comisión Nacional de Finanzas) et Coordinadora Nacional Guerrillera Simon Bolivar (CNGSB)]
Autodefensas Unidas de Colombia (AUC) (also known among
other names as Autodéfenses unies de Colombie and United SelfDefense Forces of Colombia)
Autodefensas Unidas de Colombia (AUC) (connues notamment
sous les noms suivants : Autodéfenses unies de Colombie et United Self-Defense Forces of Colombia)
Ejército de Liberación Nacional (ELN) (also known among other
names as National Liberation Army and the Army of National
Liberation)
Ejército de Liberación Nacional (ELN) (connue notamment sous
les noms suivants : Armée nationale de libération et Armée de
libération nationale)
Babbar Khalsa (BK)
Babbar Khalsa (BK)
Babbar Khalsa International (BKI)
Babbar Khalsa International (BKI)
International Sikh Youth Federation (ISYF)
La Fédération internationale de la jeunesse Sikh (ISYF)
Lashkar-e-Tayyiba (LeT) (also known among other names as
Lashkar-e-Toiba, Lashkar-i-Toiba (LiT), Lashkar-i-Taiba (Holy
Regiment), Lashkar-e-Tayyiba (LT) (Army of the Righteous),
Lashkar-e-Taibyya, Lashkar-e-Taiba, Lashkar-e-Tayyiba (Army
of the Pure and Righteous), Lashkar-e-Taiba (Righteous Army),
Lashkar-Taiba (Army of the Good), Lashkar e Toiba, Lashkar e
Taiba, Lashkar-E-Tayyaba, Lashkar e Tayyiba)
Lashkar-e-Taïba (LeT) [connu notamment sous les noms suivants : Lashkar-e-Toiba, Lashkar-i-Toiba (LiT), Lashkar-i-Taiba
(Saint Régiment), Lashkar-e-Tayyiba (LT) (Armée des justes),
Lashkar-e-Taibyya, Lashkar-e-Taiba, Lashkar-e-Tayyiba (Armée des purs et des justes), Lashkar-e-Taiba (Armée des justes),
Lashkar-Taiba (Armée des bons), Lashkar e Toiba, Lashkar e
Taiba, Lashkar-E-Tayyaba, Lashkar e Tayyiba]
Lashkar-e-Jhangvi (LJ) (also known among other names as
Lashkar-i-Jhangvi, Lashkar-e-Jhangvie, Laskar-e-Jhangvi, Lashkare
Jhangvi, Lashkar-e-Jhangwi, Lashkar-i-Jhangwi, Jhangvi Army,
Lashkar-e Jhangvi, Lashkar Jhangvi, Lashkar-e-Jhanvi (LeJ),
Lashkar-i-Jangvi, Lashkar e Jhangvi, Lashkar Jangvi, Laskar e
Jahangvi)
Lashkar-e-Jhangvi (LJ) [connu notamment sous les noms suivants : Lashkar-i-Jhangvi, Lashkar-e-Jhangvie, Laskar-e-Jhangvi,
Lashkare Jhangvi, Lashkar-e-Jhangwi, Lashkar-i-Jhangwi, Jhangvi
Army, Lashkar-e Jhangvi, Lashkar Jhangvi, Lashkar-e-Jhanvi
(LeJ), Lashkar-i-Jangvi, Lashkar e Jhangvi, Lashkar Jangvi,
Laskar e Jahangvi]
Palestine Liberation Front (PLF) (also known among other names
as PLF—Abu Abbas Faction, Front for the Liberation of Palestine
(FLP))
Front de libération de la Palestine (FLP) [connu notamment sous
le nom de FLP-Faction Abou Abbas]
Popular Front for the Liberation of Palestine (PFLP) (Al-Jibha
al-Sha’biya lil-Tahrir Filistin)
Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) (Al-Jibha
al-Sha’biya lil-Tahrir Filistin)
Popular Front for the Liberation of Palestine—General Command
(PFLP-GC) (Al-Jibha Sha’biya lil-Tahrir Filistin-al-Qadiya alAma)
Front populaire de libération de la Palestine-Commandement
général (FPLP-CG) (Al-Jibha Sha’biya lil-Tahrir Filistin-alQadiya al-Ama)
1835
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Ansar al-Islam (AI) (also known as the Partisans of Islam, Helpers of Islam, Supporters of Islam, Soldiers of God, Kurdistan
Taliban, Soldiers of Islam, Kurdistan Supporters of Islam,
Supporters of Islam in Kurdistan and Followers of Islam in
Kurdistan)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
1836
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 SI/TR/2004-155
Ansar al-Islam (AI) (connu notamment sous les noms suivants :
Partisans de l’Islam, Aides de l’Islam, Supporters de l’Islam, Soldats de Dieu, Talibans du Kurdistan, Soldats de l’Islam, Supporters de l’Islam du Kurdistan, Supporters de l’Islam au Kurdistan
et Partisans de l’Islam au Kurdistan)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
Erratum:
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24 DORS/2004-001
Errata :
Canada Gazette, Part II, Vol. 138, No. 4, February 25, 2004
SI/2004-10
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
Exclusion Approval Order for the Appointment of One
Person to a Position in the Public Service Commission
At page 65,
the SCHEDULE should appear on page 64, after
the 2nd paragraph of the Order.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 4, le 25 février 2004
TR/2004-10
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION
PUBLIQUE
Décret d’exemption concernant la nomination d’une
fonctionnaire à un poste de la Commission de la fonction publique
À la page 65,
l’ANNEXE devrait paraître à la page 64 suite
au 2e paragraphe du décret.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 13, le 19 juin 2002
TR/2002-90
LOI FÉDÉRALE SUR L’AIDE FINANCIÈRE AUX
ÉTUDIANTS
Décret modifiant le Décret désignant l’autorité
compétente à l’égard des provinces pour
l’application de la Loi, page 1498
Retranchez le titre en gras et remplacez par :
Arrêté modifiant l’Arrêté désignant l’autorité
compétente à l’égard des provinces pour
l’application de la Loi
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 22, le 3 novembre 2004
DORS/2004-222
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Règlement d’application des résolutions des Nations
Unies sur la République du Congo, page 1650
Retranchez le titre en gras et remplacez par :
Règlement d’application des résolutions des
Nations Unies sur la République démocratique
du Congo
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2004
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2004
1837
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2004
SOR/2004-243
SOR:
SI:
SOR/2004-243—256
SI/2004-152155
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
International Trade
Finance
Regulations Amending the Members of Committees and Special
Committees (NAFTA) Regulations...............................................................
1756
SOR/2004-244
1326
Health
Regulations Amending the Cosmetic Regulations.........................................
1757
SOR/2004-245
1328
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1371 –
Fludioxonil)...................................................................................................
1775
SOR/2004-246
1329
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1372 –
Trimethylsulfonium Cation) ..........................................................................
1778
SOR/2004-247
1330
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1378 – Fluazifopbutyl) .............................................................................................................
1782
SOR/2004-248
1331
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1387 –
Cyhalothrin-lambda) .....................................................................................
1786
SOR/2004-249
1332
Human Resources
Development
Regulations Amending the Canada Pension Plan Regulations and the Old
Age Security Regulations ..............................................................................
1790
SOR/2004-250
1334
Transport
Regulations Amending Certain Regulations Made under the Motor
Vehicle Safety Act ........................................................................................
1796
SOR/2004-251
1335
Treasury Board
Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations...................
1805
SOR/2004-252
1337
Environment
Health
Regulations Amending the Benzene in Gasoline Regulations
(Miscellaneous Program)...............................................................................
1807
SOR/2004-253
1343
Transport
Regulations Amending the Life Saving Equipment Regulations
(Miscellaneous Program)...............................................................................
1810
SOR/2004-254
1344
Transport
Regulations Amending Certain Department of Transport Regulations
(Miscellaneous Program)...............................................................................
1814
SOR/2004-255
1345
Transport
Regulations Amending the Port Authorities Operations Regulations
(Miscellaneous Program)...............................................................................
1820
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Ontario Hog Charges (Interprovincial and Export)
Order .............................................................................................................
1826
SOR/2004-256
SI/2004-152
1327
Heritage
Exclusion Approval Order for the Appointment of One Employee to a
Position in the Department of Foreign Affairs...............................................
1827
SI/2004-153
1333
Indian Affairs and Northern
Development
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in
Nunavut (the Eeyou Marine Region, Nunavut) .............................................
1829
SI/2004-154
1336
Canada Customs Revenue
Agency
Janet Hall Remission Order...........................................................................
1832
SI/2004-155
1350
Solicitor General
Order Recommending that Each Entity Listed as of July 23, 2004, in the
Regulations Establishing a List of Entities Remain a Listed Entity...............
1833
i
2004-12-01
INDEX
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
SOR:
SI:
SOR/2004-243256
SI/2004-152155
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Appointment of One Person to a Position in the Public Service
CommissionExclusion Approval Order............................................................
Public Service Employment Act
SI/2004-10
Benzene in Gasoline Regulations (Miscellaneous Program)Regulations
Amending.............................................................................................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2004-252
16/11/04
1807
SOR/2004-249
16/11/04
1790
Canadian Wheat Board RegulationsRegulations Amending ..................................
Canadian Wheat Board Act
SOR/2004-251
16/11/04
1805
Certain Department of Transport Regulations (Miscellaneous Program)...................
Canada Marine Act
SOR/2004-255
16/11/04
1820
SOR/2004-254
16/11/04
1814
SOR/2004-250
16/11/04
1796
SOR/2004-244
16/11/04
1757
Canada Pension Plan Regulations and the Old Age Security
RegulationsRegulations Amending ..................................................................
Canada Pension Plan
Old Age Security Act
Certain Department of Transport Regulations (Miscellaneous
Program)Regulations Amending ......................................................................
Canada Marine Act
Canada Transportation Act
Certain Regulations Made under the Motor Vehicle Safety ActRegulations
Amending.............................................................................................................
Motor Vehicle Safety Act
Cosmetic RegulationsRegulations Amending ........................................................
Food and Drugs Act
Designating the Appropriate Authority for a Province with Respect to the
ActOrder Amending the Order .........................................................................
Canada Student Financial Assistance Act
SI/2002-90
Exclusion Approval Order for the Appointment of One Employee to a Position in
the Department of Foreign Affairs .......................................................................
Public Service Employment Act
SI/2004-152
Food and Drug Regulations (1371  Fludioxonil)Regulations Amending ...........
Food and Drugs Act
Date
Page
Comments
1837
e
1837
e
01/12/04
1827
n
SOR/2004-245
16/11/04
1775
Food and Drug Regulations (1372  Trimethylsulfonium Cation)Regulations
Amending.............................................................................................................
Food and Drugs Act
SOR/2004-246
16/11/04
1778
Food and Drug Regulations (1378  Fluazifop-butyl)Regulations Amending .....
Food and Drugs Act
SOR/2004-247
16/11/04
1782
Food and Drug Regulations (1387  Cyhalothrin-lambda)Regulations
Amending.............................................................................................................
Food and Drugs Act
SOR/2004-248
16/11/04
1786
SI/2004-154
01/12/04
1832
Life Saving Equipment Regulations (Miscellaneous Program)Regulations
Amending.............................................................................................................
Canada Shipping Act
SOR/2004-253
16/11/04
1810
Members of Committees and Special Committees (NAFTA)
RegulationsRegulations Amending ..................................................................
Special Import Measures Act
SOR/2004-243
15/11/04
1756
SOR/2004-256
18/11/04
1826
Order Recommending that Each Entity Listed as of July 23, 2004, in the
Regulations Establishing a List of Entities Remain a Listed Entity......................
Criminal Code
SI/2004-155
01/12/04
1833
n
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in Nunavut (the
Eeyou Marine Region, Nunavut)..........................................................................
Territorial Lands Act
SI/2004-153
01/12/04
1829
n
Janet Hall Remission Order .......................................................................................
Financial Administration Act
Ontario Hog Charges (Interprovincial and Export) OrderOrder Amending ...........
Agricultural Products Marketing Act
ii
n
2004-12-01
Canada Gazette Part II, Vol. 138, No. 24
SOR/2004-243—256
SI/2004-152—155
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
United Nations Democratic Republic of the Congo Regulations ...............................
United Nations Act
SOR/2004-222
iii
Date
Page
1837
Comments
e
2004-12-01
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement
C.P.
2004
DORS/2004-243
DORS/2004-243256
TR/2004-152—155
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
Commerce international
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les membres des comités et des
comités spéciaux (ALÉNA) ..........................................................................
1756
DORS/2004-244
1326
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les cosmétiques................................
1757
DORS/2004-245
1328
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1371 
fludioxonil)....................................................................................................
1775
DORS/2004-246
1329
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1372 
cation triméthylsylfonium) ............................................................................
1778
DORS/2004-247
1330
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1378 
fluazifop-butyl)..............................................................................................
1782
DORS/2004-248
1331
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1387 
cyhalothrine-lambda).....................................................................................
1786
DORS/2004-249
1332
Development des ressources Règlement modifiant le Règlement sur le Régime de pensions du Canada
humaines
et le Règlement sur la sécurité de la vieillesse...............................................
1790
DORS/2004-250
1334
Transports
Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur la
sécurité automobile .......................................................................................
1796
DORS/2004-251
1335
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne du blé ...
1805
DORS/2004-252
1337
Environnement
Santé
Règlement correctif visant le Règlement sur le benzène dans l’essence........
1807
DORS/2004-253
1343
Transports
Règlement correctif visant le Règlement sur l’équipement de sauvetage ......
1810
DORS/2004-254
1344
Transports
Règlement correctif visant certains règlements (ministère des Transports)...
1814
DORS/2004-255
1345
Transports
Règlement correctif visant le Règlement sur l’exploitation des
administrations portuaires .............................................................................
1820
Agriculture et agroaliments
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les droits de commercialisation
des porcs de l’Ontario sur les marchés interprovincial et international .........
1826
DORS/2004-256
TR/2004-152
1327
Patrimoine
Décret d’exemption concernant la nomination d’un fonctionnaire à un
poste du ministère des Affaires étrangères ....................................................
1827
TR/2004-153
1333
Affaires indiennes et du Nord Décret déclarant inaliénables certaines terres du Nunavut (région marine
canadien
du Eeyou, Nunavut).......................................................................................
1829
TR/2004-154
1336
Agence des douanes et du
Revenu
Décret de remise visant Janet Hall................................................................
1832
TR/2004-155
1350
Solliciteur général
Décret recommandant que chaque entité inscrite au Règlement établisant
une liste d’entités au 23 juillet 2004 demeure inscrite...................................
1833
iv
2004-12-01
INDEX
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, n o 24
DORS:
TR:
DORS/2004-243—256
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Aliments et drogues (1371  fludioxonil)Règlement modifiant le Règlement ....
Aliments et drogues (Loi)
TR/2004-152155
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a  abroge
Date
Page
DORS/2004-245
16/11/04
1775
Aliments et drogues (1372  cation triméthylsylfonium)Règlement modifiant
le Règlement ........................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2004-246
16/11/04
1778
Aliments et drogues (1378  fluazifop-butyl)Règlement modifiant le
Règlement ............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2004-247
16/11/04
1782
Aliments et drogues (1387  cyhalothrine-lambda)Règlement modifiant le
Règlement ............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2004-248
16/11/04
1786
Autorité compétente à l’égard des provinces pour l’application de la LoiDécret
modifiant le Décret...............................................................................................
Aide financière aux étudiants (Loi fédérale)
TR/2002-90
Benzène dans l’essenceRèglement correctif visant le Règlement ..........................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
1837
DORS/2004-252
16/11/04
1807
TR/2004-153
01/12/04
1829
DORS/2004-254
16/11/04
1814
DORS/2004-250
16/11/04
1796
Commission canadienne du bléRèglement modifiant le Règlement.......................
Commission canadienne du blé (Loi)
DORS/2004-251
16/11/04
1805
CosmétiquesRèglement modifiant le Règlement ...................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2004-244
16/11/04
1757
Décret recommandant que chaque entité inscrite au Règlement établissant une liste
d’entités au 23 juillet 2004 demeure inscrite ........................................................
Code criminel
TR/2004-155
01/12/04
1833
Droits de commercialisation des porcs de l’Ontario sur les marchés interprovincial
et internationalOrdonnance modifiant l’Ordonnance........................................
Commercialisation des produits agricoles (Loi)
DORS/2004-256
18/11/04
1826
DORS/2004-253
16/11/04
1810
Exemption concernant la nomination d’un fonctionnaire à un poste du ministère
des Affaires étrangèresDécret ..........................................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
TR/2004-152
01/12/04
1827
Exploitation des administrations portuairesRèglement correctif visant le
Règlement ............................................................................................................
Loi maritime du Canada
DORS/2004-255
16/11/04
1820
TR/2004-154
01/12/04
1832
Membres des comités et des comités spéciaux (ALÉNA)Règlement modifiant le
Règlement ............................................................................................................
Mesures spéciales d’importation (Loi)
DORS/2004-243
15/11/04
1756
Nomination d’une fonctionnaire à un poste de la Commission de la fonction
publiquesDécret d’exemption...........................................................................
Emploi dans la fonction publique
TR/2004-10
Certaines terres du Nunavut (région marine du Eeyou, Nunavut)Décret déclarant
inaliénables...........................................................................................................
Terres Territoriales (Loi)
Certains règlements (ministère des Transports)Règlement correctif ......................
Loi maritime du Canada
Transport au Canada (Loi)
Certains règlements pris en vertu de la Loi sur la sécurité automobileRèglement
modifiant .............................................................................................................
Sécurité automobile (Loi)
Équipement de sauvetageRèglement correctif visant le Règlement .......................
Marine marchande du Canada (Loi)
Janet HallDécret de remise ....................................................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
Régime de pensions du Canada et le Règlement sur la sécurité de la
vieillesseRèglement modifiant le Règlement....................................................
Régime de pensions du canada
Sécurité de la vieillesse (Loi)
v
DORS/2004-249
1837
16/11/04
1790
Commentaires
e
n
n
n
n
e
2004-12-01
Gazette du Canada Partie II, Vol. 138, no 24
DORS/2004-243—256
TR/2004-152—155
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Résolutions des Nations Unies sur la République du CongoRèglement
d’application.........................................................................................................
Nations Unies (Loi)
DORS/2004-222
vi
Date
Page
1837
Commentaires
e
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising