du Part II Partie II

du Part II Partie II
Vol. 137, no 9
Vol. 137, No. 9
du
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, APRIL 23, 2003
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 23 AVRIL 2003
Statutory Instruments 2003
SOR/2003-127 to 149 and SI/2003-93 to 99
Textes réglementaires 2003
DORS/2003-127 à 149 et TR/2003-93 à 99
Pages 1200 to 1288
Pages 1200 à 1288
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 1, 2003, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 1 janvier 2003, et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format
(PDF) and in HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format.
The on-line PDF format of Parts I, II and III is official since April 1, 2003,
and will be published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en format de
document portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média
substitut. Le format PDF en direct des parties I, II et III est officiel depuis le
1er avril 2003 et sera publié en même temps que la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2003
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-127
2 April, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-127
Enregistrement
DORS/2003-127
2 avril 2003
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Regulations Amending the Regulations
Establishing a List of Entities
Règlement modifiant le Règlement établissant une
liste d’entités
P.C. 2003-456 2 April, 2003
C.P. 2003-456 2 avril 2003
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON APRIL 3, 2003)
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 3 AVRIL 2003)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1200
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-128
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-128
3 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-128
3 avril 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Designer Remission Order,
2001
Décret modifiant le Décret de remise concernant
les couturiers (2001)
P.C. 2003-458 3 April, 2003
C.P. 2003-458 3 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 115 of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Order
Amending the Designer Remission Order, 2001.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 115 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant le Décret de
remise concernant les couturiers (2001), ci-après.
ORDER AMENDING THE DESIGNER
REMISSION ORDER, 2001
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET DE REMISE
CONCERNANT LES COUTURIERS (2001)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “name” in section 1 of the Designer
Remission Order, 20011 is repealed.
(2) The definitions “original designer apparel”, “recognized
apparel designer” and “trade-mark” in section 1 of the Order
are replaced by the following:
“original designer apparel” means apparel that is innovative and
that is created by a recognized apparel designer and that bears
the trade-mark of that designer, permanently affixed, as its
principal commercial identification. (vêtement de couturier
original)
“recognized apparel designer” means an individual who
(a) possesses a degree or diploma in fashion design or apparel design from a recognized educational institution or has
an equivalent proficiency in the creation of innovative apparel;
(b) carries out the creation of innovative apparel, including
conception of styles, the drafting and development of collections, the preparation of sketches, collection boards or story
boards, the selection, sampling and testing of fabrics, the
preparation of samples of innovative apparel, and the retention of any records respecting the creation of original designer apparel, or is directly responsible for those activities
being undertaken by other individuals employed by the same
producer of original designer apparel; and
(c) has control, whether in their own right or indirectly
through a related partnership, corporation, trust or any other
entity, over the use of their trade-mark. (couturier reconnu)
“trade-mark” means a word, symbol or design, or any combination of these, used to distinguish the wares of one person or organization from those of others in the marketplace. (marque de
commerce)
(2) For the purpose of paragraph (1)(a), producers of original
designer apparel are not excluded from this Order if they would
be considered solely engaged in the creation, the manufacture, or
1. (1) La définition de « nom », à l’article 1 du Décret de
remise concernant les couturiers (2001)1, est abrogée.
(2) Les définitions de « couturier reconnu », « marque de
commerce » et « vêtement de couturier original », à l’article 1 du même décret, sont respectivement remplacées par ce
qui suit :
« couturier reconnu » Individu qui :
a) possède un diplôme en création de modes ou dessin de patrons décerné par un établissement d’enseignement reconnu
ou une expérience équivalente de la création de vêtements
innovateurs;
b) s’adonne à la création de vêtements innovateurs — notamment la conception de styles, le dessin et l’élaboration
des collections, la préparation des esquisses ou des scénarios-maquettes, le choix, l’échantillonnage et l’essai des tissus, la préparation des échantillons et la conservation des
dossiers relatifs à la création de ces vêtements — ou est directement responsable de l’exécution de telles activités par
d’autres individus employés par lui ou par le même producteur de vêtements de couturier originaux;
c) exerce, directement ou par l’entremise d’une société de
personnes, d’une personne morale, d’une fiducie ou d’une
autre entité liée, un contrôle sur l’utilisation de sa marque de
commerce. (recognized apparel designer)
« marque de commerce » Mot, symbole ou dessin, ou toute combinaison de ceux-ci, servant à distinguer les vêtements d’une
personne ou d’une organisation de tous les autres vêtements sur
le marché. (trade-mark)
« vêtement de couturier original » Vêtement innovateur qui est
créé par un couturier reconnu et qui porte sa marque de commerce, fixée de façon permanente, à titre de principale indication commerciale. (original designer apparel)
2. Le paragraphe 2(2) du même décret est remplacé par ce
qui suit :
(2) Pour l’application de l’alinéa (1)a), ne sont pas exclus de
l’application du présent décret les producteurs de vêtements de
couturier originaux qui répondraient aux critères prévus à cet
———
a
S.C. 1997, c. 36
1
SOR/2002-4
———
a
L.C. 1997, ch. 36
1
DORS/2002-4
2. Subsection 2(2) of the Order is replaced by the following:
1201
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-128
the contracting of the manufacture, and the sale of original designer apparel but for the fact that they are also engaged in the
sale of limited quantities of articles such as footwear, handbags
and other articles of leather, scarves or jewellery to complement a
collection.
alinéa si ce n’était le fait qu’ils s’adonnent aussi à la vente — en
quantité limitée — d’articles tels des chaussures, sacs à main et
autres articles de cuir, des écharpes ou des bijoux qui complètent
une collection.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Designer Remission Order, 2001 provides eligible fashion
designers with temporary duty-free access on a wide range of
fabrics priced at $14 or more per square metre for use in the
manufacture of unique, innovative apparel marketed under their
own name or label.
Le Décret de remise concernant les couturiers (2001) permet
aux couturiers canadiens admissibles d’importer en franchise de
droits de douane, sur une base temporaire, un large éventail de
tissus d’un coût d’au moins 14 $ le mètre carré, devant servir à la
fabrication de vêtements originaux et innovateurs que ces couturiers présenteront sur le marché en utilisant leur nom ou leur marque de commerce.
L’expérience acquise jusqu’ici au regard du Décret de remise
concernant les couturiers (2001) montre que des couturiers admissibles par ailleurs ne peuvent se prévaloir du décret en raison
de restrictions imposées par certains termes qui y sont définis. Par
exemple, les avantages conférés par ce décret ne sont accordés
qu’aux entreprises dont la marque de commerce comporte tout ou
partie du nom du couturier. Cette définition a pour effet d’exclure
certains couturiers dont le nom n’est pas repris dans la marque de
commerce. De plus, le décret sous sa forme actuelle impose des
restrictions à l’égard des articles (bijoux, chaussures, sacs à main,
etc.) qu’un couturier admissible est autorisé à vendre en complément de sa collection de vêtements — les articles en question
vendus par un couturier doivent ainsi être créés et fabriqués par
lui ou elle. Or, dans la réalité commerciale de tous les jours,
beaucoup de couturiers vendent à la fois leurs propres articles et
ceux fabriqués par d’autres couturiers.
Le présent décret modifie le Décret de remise concernant les
couturiers (2001) afin :
(1) de permettre aux « couturiers reconnus » d’avoir droit à
l’allégement tarifaire à l’égard des tissus admissibles, peu
importe le mot, le symbole ou le style qu’ils utilisent
comme « marque de commerce », pourvu que celle-ci relève de leur contrôle;
(2) d’autoriser les couturiers admissibles à vendre, en quantité
limitée, des articles non seulement faits par eux-mêmes
mais aussi par des tiers en complément de leurs collections
de vêtements.
Experience to-date with the Designer Remission Order, 2001
has shown that otherwise eligible designers are prevented from
using the order because of limitations imposed by certain terms
defined within the order. For example, benefits under the Designer Remission Order, 2001 are restricted to companies with a
designer’s trade-mark that includes all or part of the designer’s
name. This definition excludes a number of designers who do not
use their name in the trade-mark. As well, the current Order restricts the scope of accessories (e.g., jewellery, shoes and handbags) an eligible designer is allowed to sell to complement their
clothing collections (i.e., accessories that a designer may sell
must be created and manufactured by him or her). The business
reality of many designers, however, is such that they sell both
their own accessories and accessories produced by others.
This Order amends the Designer Remission Order, 2001 to:
(1) ensure that “recognized apparel designers” are able to benefit from tariff relief on eligible fabrics no matter what word,
symbol or design they use as their “trade-mark”, so long as
they control it;
(2) allow eligible designers to sell limited quantities of accessories made not only by themselves but also by others to
complement their collections of clothes.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. Section 115 of the Customs
Tariff is the appropriate authority for amending remission orders.
Aucune autre solution n’a été envisagée. L’article 115 du Tarif
des douanes est la disposition habilitante pour modifier les décrets de remise.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments are technical in nature and ensure that the
original intent of the Designer Remission Order, 2001 is met (i.e.,
that recognized Canadian apparel designers are provided with
Les modifications apportées sont de nature technique et visent
à ce que l’objet premier du Décret de remise concernant les couturiers (2001) soit atteint — c’est-à-dire accorder aux couturiers
1202
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-128
tariff relief on eligible fabrics to produce unique, innovative apparel). These measures are expected to have little financial impact
in terms of revenue foregone for the government.
canadiens reconnus un allégement tarifaire à l’égard des tissus
admissibles devant servir à la fabrication de vêtements originaux
et innovateurs. On s’attend à ce que l’incidence financière de ces
modifications soit peu importante pour le gouvernement.
Consultation
Consultations
Interested government departments, the Canadian Textiles Institute, fashion designers and the Canadian Apparel Federation
have all been consulted and support these measures.
Les modifications proposées ont été élaborées en consultation
avec les ministères concernés, l’Institut canadien des textiles, les
couturiers et la Fédération canadienne du vêtement, qui les appuient.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with the terms and conditions of remission orders
is monitored by the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) in the course of its administration of the Customs
Tariff and related customs and tariff regulations.
L’Agence des douanes et du revenu du Canada surveille
l’observation des dispositions des décrets de remise dans le cadre
de ses activités relatives à l’application du Tarif des douanes et de
la réglementation douanière et tarifaire connexe.
Contact
Shezara Ali
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-4418
Personne-ressource
Shezara Ali
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-4418
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1203
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-129
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
3 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-129
3 avril 2003
AERONAUTICS ACT
LOI SUR L’AÉRONAUTIQUE
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts I and IV)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Parties I et IV)
P.C. 2003-462 3 April, 2003
C.P. 2003-462 3 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 4.9a of the Aeronautics Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Parts I
and IV).
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de l’aviation canadien (Parties I et IV), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PARTS I AND IV)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIES I ET IV)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “ultra-light aeroplane” in subsection 101.01(1) of the Canadian Aviation Regulations1 is replaced by the following:
“ultra-light aeroplane” means an advanced ultra-light aeroplane or
a basic ultra-light aeroplane; (avion ultra-léger)
(2) Subsection 101.01(1) of the Regulations is amended by
adding the following in alphabetical order:
“basic ultra-light aeroplane” means an aeroplane having no more
than two seats, designed and manufactured to have
(a) a maximum take-off weight not exceeding 544 kg, and
(b) a stall speed in the landing configuration (Vso) of 39
knots (45 mph) indicated airspeed, or less, at the maximum
take-off weight; (avion ultra-léger de base)
3. The heading before section 401.03 of the Regulations is
replaced by the following:
1. (1) La définition de « avion ultra-léger », au paragraphe 101.01(1) du Règlement de l’aviation canadien1, est remplacée par ce qui suit :
« avion ultra-léger » Avion ultra-léger de type évolué ou avion
ultra-léger de base. (ultra-light aeroplane)
(2) Le paragraphe 101.01(1) du même règlement est modifié
par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« avion ultra-léger de base » Avion ayant au plus deux places, qui
est conçu et construit de façon à avoir :
a) une masse maximale au décollage d’au plus 544 kg;
b) une vitesse de décrochage en configuration d’atterrissage (Vso) de 39 noeuds (45 mi/h) ou moins de vitesse indiquée
à la masse maximale au décollage. (basic ultra-light aeroplane)
2. Le paragraphe 400.01(1) du même règlement est modifié
par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« temps de vol en solo » S’entend, à l’égard du temps de vol nécessaire pour obtenir un permis, une licence ou une qualification :
a) dans le cas d’un pilote, du temps de vol pendant lequel il
est le seul membre d’équipage de conduite;
b) dans le cas du titulaire d’un permis d’élève-pilote, du
temps de vol pendant lequel il est seul à bord de l’aéronef et
est sous la direction et la surveillance du titulaire d’une qualification d’instructeur de vol pour la catégorie d’aéronef
pertinente. (solo flight time)
« temps d’instruction de vol en double commande » Temps de vol
pendant lequel une personne reçoit de l’entraînement en vol
d’une personne ayant les qualifications conformément à
l’article 425.21 des Normes de délivrance des licences et de
formation du personnel relatives à l’entraînement en vol. (dual
instruction flight time)
3. L’intertitre précédant l’article 401.03 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
———
a
S.C. 1992, c. 4, s. 7
1
SOR/96-433
———
a
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
1
DORS/96-433
2. Subsection 400.01(1) of the Regulations is amended by
adding the following in alphabetical order:
“dual instruction flight time” means the flight time during which
a person is receiving flight instruction from a person qualified
in accordance with section 425.21 of the Personnel Licensing
and Training Standards respecting Flight Training; (temps
d’instruction de vol en double commande)
“solo flight time” means, with respect to the flight time necessary
to acquire a permit, licence or rating,
(a) in the case of a pilot, the flight time during which the pilot is the sole flight crew member, and
(b) in the case of a student pilot permit holder, the flight time
during which the holder is the sole occupant of an aircraft
while under the direction and supervision of the holder of an
instructor rating for the appropriate category of aircraft;
(temps de vol en solo)
1204
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
Requirement to Hold a Flight Crew Permit, Licence or
Rating or a Foreign Licence Validation Certificate
Obligation d’être titulaire d’un permis, d’une licence ou d’une
qualification de membre d’équipage de conduite ou d’un
certificat de validation de licence étrangère
4. Subsection 401.03(1) of the Regulations is replaced by the
following:
401.03 (1) No person shall act as a flight crew member or exercise the privileges of a flight crew permit, licence or rating or a
foreign licence validation certificate unless
(a) subject to subsection (2) and sections 401.19 to 401.27, the
person is the holder of, and can produce while so acting and
while exercising those privileges, the appropriate permit, licence or rating and a valid and appropriate medical certificate;
or
(b) the person is the holder of, and can produce while so acting
and while exercising those privileges, an appropriate foreign licence validation certificate.
4. Le paragraphe 401.03(1) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
401.03 (1) Il est interdit à toute personne d’agir en qualité de
membre d’équipage de conduite ou d’exercer les avantages d’un
permis, d’une licence ou d’une qualification de membre
d’équipage de conduite ou d’un certificat de validation de licence
étrangère à moins qu’elle ne satisfasse à l’une ou l’autre des
conditions suivantes :
a) sous réserve du paragraphe (2) et des articles 401.19
à 401.27, la personne est titulaire du permis, de la licence ou de
la qualification pertinents, et d’un certificat médical pertinent et
valide, et peut les produire lorsqu’elle agit en cette qualité et en
exerce les avantages;
b) la personne est titulaire d’un certificat de validation de licence étrangère pertinent et peut le produire lorsqu’elle agit en
cette qualité et en exerce les avantages.
5. (1) L’alinéa 401.04a) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
a) la personne ne soit titulaire d’un permis ou d’une licence de
membre d’équipage de conduite délivrés en application de la
présente sous-partie;
(2) L’alinéa 401.04b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) la personne ne soit titulaire d’une licence de membre
d’équipage de conduite ou d’un document équivalent à un certificat de validation de licence étrangère délivrés sous le régime
des lois de l’État contractant.
5. (1) Paragraph 401.04(a) of the Regulations is replaced by
the following:
(a) a flight crew permit or licence issued under this Subpart; or
(2) Paragraph 401.04(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) la personne ne soit titulaire d’une licence de membre
d’équipage de conduite ou d’un document équivalent à un certificat de validation de licence étrangère délivrés sous le régime
des lois de l’État contractant.
6. Section 401.06 of the Regulations is renumbered
as 401.06(1) and is amended by adding the following:
(2) The certification of additional privileges on a permit or licence expires at the end of the period specified on the licence or
permit or on receipt of a new permit or licence granting those
privileges, whichever is earlier.
7. Subsection 401.30(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) No holder of a commercial pilot licence––aeroplane whose
licence is endorsed with a daylight-flying-only restriction shall
exercise the privileges set out in paragraphs (1)(a) and (c) by
night.
8. Section 401.90 of the English version of the Regulations is
replaced by the following:
401.90 The Minister shall renew a flight instructor rating—
ultra-light aeroplane in accordance with the personnel licensing
standards where the holder of the rating continues to meet the
requirements referred to in section 401.06 for the endorsement of
the rating.
9. Section 404.18 of the Regulations is replaced by the following:
404.18 (1) When the holder of a medical certificate undergoes
a medical examination by a physician referred to in paragraph 404.16(a) or (b) for the purpose of obtaining permission to
continue to exercise the privileges of the holder’s permit, licence
or rating, the medical examiner shall
6. L’article 401.06 du même règlement devient le paragraphe 401.06(1) et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) La certification d’avantages supplémentaires sur un permis
ou sur une licence expire à la fin de la période qui y est indiquée
ou à la réception d’un nouveau permis ou d’une nouvelle licence
accordant les avantages en question, selon la première de ces
éventualités.
7. Le paragraphe 401.30(3) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Il est interdit au titulaire d’une licence de pilote professionnel — avion annotée pour le vol de jour seulement d’exercer de
nuit les avantages prévus aux alinéas (1)a) et c).
8. L’article 401.90 de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
401.90 The Minister shall renew a flight instructor rating—
ultra-light aeroplane in accordance with the personnel licensing
standards where the holder of the rating continues to meet the
requirements referred to in section 401.06 for the endorsement of
the rating.
9. L’article 404.18 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
404.18 (1) Lorsque le titulaire d’un certificat médical subit un
examen médical par un médecin visé aux alinéas 404.16a) ou b)
en vue d’obtenir la permission de continuer à exercer les
avantages de son permis, de sa licence ou de sa qualification, le
médecin-examinateur doit, selon le cas :
1205
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
(a) sign and date the medical certificate and stamp it with the
medical examiner’s official stamp indicating that the applicant
is “fit”, subject to any restrictions already endorsed on the
medical certificate, including any restriction to a shorter than
normal validity period;
(b) return the medical certificate to the applicant; or
(c) advise the applicant that he or she is “unfit”.
(2) When the applicant’s medical certificate has been marked
with an endorsement referred to in paragraph (1)(a), the certificate validates the permit or licence for the period specified on the
medical certificate.
10. (1) Subsection 406.03(1) of the Regulations is replaced
by the following:
406.03 (1) Subject to subsections (2) and (3), no person shall
operate a flight training service in Canada using an aeroplane or
helicopter in Canada unless the person holds a flight training unit
operator certificate that authorizes the person to operate the service and complies with the conditions and operations specifications set out in the certificate.
(2) Subparagraph 406.03(2)(b)(iii) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) using an aircraft that has been obtained from a person
who is at arm’s length from the flight instructor, and the
training is other than toward obtaining a pilot permit––
recreational or a private pilot licence.
(3) Section 406.03 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (2):
(3) In the case of flight training conducted under subparagraph (2)(b)(iii), the flight instructor shall
(a) notify the Minister in writing of
(i) the name and address of the person to receive the training,
(ii) the registration of the aircraft to be used,
(iii) the type of training to be conducted,
(iv) the location of the training operations, and
(v) the name and licence number of the flight instructor; and
(b) provide the information to the Minister
(i) prior to commencing training operations,
(ii) within 10 working days after any change to the information, and
(iii) when the training is discontinued.
a) signer et dater le certificat médical et y apposer son tampon
officiel indiquant que le demandeur est « apte », sous réserve,
le cas échéant, des restrictions déjà portées au certificat médical, y compris toute restriction portant sur une période de validité plus courte que la période normale;
b) remettre au demandeur le certificat médical;
c) informer le demandeur qu’il est « inapte ».
(2) Lorsque le certificat médical du demandeur porte une des
annotations visées à l’alinéa (1)a), le certificat médical rend le
permis ou la licence valide pour la période indiquée sur le certificat.
10. (1) Le paragraphe 406.03(1) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
406.03 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), il est interdit
d’exploiter au Canada un service d’entraînement en vol qui utilise
un avion ou un hélicoptère à moins d’être titulaire d’un certificat
d’exploitation d’unité de formation au pilotage autorisant
l’exploitation de ce service et de se conformer aux conditions et
aux spécifications d’exploitation indiquées sur ce certificat.
(2) Le sous-alinéa 406.03(2)b)(iii) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(iii) soit utilisateur d’un aéronef obtenu d’une personne qui
n’a pas de lien de dépendance avec l’instructeur de vol, et
l’entraînement n’est pas dispensé en vue de l’obtention d’un
permis de pilote de loisir ou d’une licence de pilote privé.
(3) L’article 406.03 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Lorsque l’entraînement en vol est dispensé en vertu du
sous-alinéa (2)b)(iii), l’instructeur de vol doit :
a) aviser par écrit le ministre :
(i) des nom et adresse de la personne qui recevra l’entraînement,
(ii) de l’immatriculation de l’aéronef qui sera utilisé,
(iii) du type d’entraînement qui sera dispensé,
(iv) de l’endroit où s’effectueront les opérations d’entraînement,
(v) du nom et du numéro de licence de l’instructeur de vol;
b) fournir les renseignements au ministre :
(i) avant le commencement des opérations d’entraînement,
(ii) dans les 10 jours ouvrables qui suivent toute modification apportée aux renseignements,
(iii) lorsque l’entraînement est interrompu.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
11. These Regulations come into force on June 1, 2003.
11. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juin 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
General
Généralités
The Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Parts I and IV) add the definitions of “basic ultra-light aeroplane”, “dual instruction flight time” and “solo flight time” to the
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Parties I et IV) ajoute les définitions des expressions « avion
ultra-léger de base », « temps d’instruction de vol en double
1206
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
Canadian Aviation Regulations (CARs) and revise the definition
of “ultra-light aeroplane”, in the CARs. They also amend Subpart 401 (Flight Crew Permits, Licences and Ratings) to remove
ambiguities and correct inadvertent omissions; amend Subpart 404 (Medical Requirements) to allow Canadian Aviation
Medical Examiners (CAMEs) to validate the licence of a “fit”
licence holder for longer than 90 days; and amend Subpart 406 (Flight Training Units) to require a freelance provider of
flight training to inform the Minister in writing prior to beginning
flight training operations.
In response to the request of counsel for the Standing Joint
Committee for the Scrutiny of Regulations, a revision to the English version of section 401.90 (Renewal of Flight Instructor Rating — Ultra-light Aeroplane) to correct a typographical error is
included with these amendments. This revision replaces “personal” with “personnel” in the phrase “in accordance with the
personal (sic) licensing standards”.
These Regulations were initially pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on February 5, 2000. Delays in processing delayed their presentation for final publication in the Canada
Gazette, Part II beyond the 18-month deadline. Therefore, they
were pre-published again on October 12, 2002. One comment was
received after initial pre-publication, in February 2000, which
addressed the proposed definition of “basic ultra-light aeroplane”.
That definition was revised, in line with the comment, to state that
a basic ultra-light aeroplane is allowed a maximum take-off
weight not exceeding 544 kg. There was no change to the intent
of the definition as a result of this revision.
Two comments were received after the second pre-publication
on October 12, 2002. One of these comments related to a minor
technical inexactitude in the Regulatory Impact Analysis Statement (RIAS). The sentence referred to has been removed. The
other comment suggested an editorial correction. No change to
these amendments resulted from either comment received after
the second pre-publication.
The proposed amendment to CAR 404.11 (Minister’s Assessment), which was included in the initial pre-publication, which
would have eliminated the requirement for 30 days notice before
action can be taken by the Minister to suspend or cancel a medical certificate which validates a permit or licence, on medical
grounds has been removed from the Regulations Amending the
Canadian Aviation Regulations (Parts I and IV). It will be reintroduced with a set of proposed amendments, at present under
development, which will address other issues relating to medical
validity periods.
commande » et « temps de vol en solo » au RAC, en plus de modifier la définition d’ « avion ultra-léger » du RAC. La souspartie 401 (Permis, licences et qualifications de membre
d’équipage de conduite) est modifiée de façon à éliminer des
ambiguïtés et à remédier à des omissions fortuites; quant à la
sous-partie 404 (Exigences médicales), elle est modifiée afin de
permettre aux médecins-examinateurs de l’aviation civile (MEAC) de valider la licence du titulaire jugé « apte » à détenir
un tel document pour une période supérieure à 90 jours; enfin, la
sous-partie 406 (Unités de formation au pilotage) est modifiée
afin d’obliger la personne qui dispense à son compte de
l’entraînement en vol à en informer le ministre par écrit avant de
commencer un tel travail d’entraînement en vol.
En réponse à la demande d’un conseiller juridique du Comité
mixte permanent sur l’examen de la réglementation, une modification est apportée à la version anglaise de l’article 401.90
du RAC (Renouvellement d’une qualification d’instructeur de vol
– Avion ultra-léger) afin de corriger une erreur typographique.
Cette révision remplace « personal » par « personnel » dans la
phrase « in accordance with the personal [sic] licensing
standards ».
Ces dispositions ont fait l’objet d’une publication préalable
dans la Gazette du Canada Partie I le 5 février 2000. Les
contraintes liées à l’examen de ces dispositions ont retardé leur
soumission en vue de la publication finale dans la Gazette du
Canada Partie II au delà du délai de 18 mois. Elles ont donc fait
l’objet d’une nouvelle publication préalable le 12 octobre 2002.
Un commentaire a été reçu après la publication préalable initiale,
en février 2000, au sujet de la définition proposée du terme
« avion ultra-léger de base ». Conformément au commentaire
reçu, on a révisé la définition afin d’y préciser qu’un avion ultraléger de base a une masse maximale autorisée au décollage qui ne
doit pas dépasser 544 kg. Cette révision ne change aucunement
l’objet de la définition.
Deux commentaires ont été reçus après la deuxième publication préalable du 12 octobre 2002. Le premier commentaire portait sur une inexactitude technique mineure dans le Résumé de
l’étude d’impact de la réglementation. La phrase en question a été
supprimée. Le deuxième commentaire proposait une correction
d’ordre rédactionnel. Aucune modification n’a été apportée à la
suite des deux commentaires reçus après la deuxième publication
préalable.
La proposition de modification de l’article 404.11 du RAC
(Évaluation par le ministre), qui faisait partie de la première publication préalable, et qui aurait éliminé l’exigence d’envoyer un
avis de 30 jours avant que le ministre puisse prendre des mesures
pour suspendre ou annuler un certificat médical validant un permis ou une licence pour des raisons médicales, a été retirée du
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Parties I et IV). La proposition de modification sera soumise ultérieurement avec un autre ensemble de propositions de modifications,
actuellement en cours d’élaboration, qui traiteront d’autres questions portant sur les périodes de validité des certificats médicaux.
1207
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
Specific
Détails
Definitions
Définitions
CAR 101.01 (Interpretation)
Article 101.01 du RAC (Définitions)
The change to the Canadian Aviation Regulations (CAR) Part I
(General Provisions) adds the definition of “basic ultra-light
aeroplane” in terms of the maximum take-off weight and permitted stall speed in the landing configuration to CAR 101.01 (Interpretation). As well, the definition of “ultra-light aeroplane” is
revised to accommodate the addition of “basic ultra-light aeroplane”. Previous to this amendment, there were definitions of
“advanced ultra-light aeroplane” and “ultra-light aeroplane”
in CAR 101.01 (Interpretation). That definition of “ultra-light
aeroplane” included, by implication, those aeroplanes which fall
under the new definition for basic ultra-light aeroplanes upon
promulgation of this amendment, as well as, explicitly including
advanced ultra-light aeroplanes. The new definition for “ultralight aeroplane” states both advanced and basic ultra-light aeroplanes are included under this definition. The definition of “basic
ultra-light aeroplane” being added defines a basic ultra-light
aeroplane in terms of maximum number of seats permitted,
maximum take-off weight and maximum stall speed in the landing configuration. Although there has been no official definition
for a basic ultra-light aeroplane, that definition which was implied
by exclusion, i.e., not an advanced ultra-light, under the definition
for an ultra-light aeroplane, was in terms of maximum number of
seats, maximum launch weight and maximum wing loading. The
revised terminology does not represent a change of criteria defining ultra-light aeroplanes but rather a presentation of the previous
criteria in commonly used and understood aviation terms. As
well, the maximum take-off weight permitted for basic ultra-light
aeroplanes increases to 1,200 lb (544 kg) from the previous
launch weight maximum limit of 429.9 lb (195 kg) for a two-seat
instructional aeroplane. The changes to “basic ultra-light aeroplane” have been Departmental policy since the publication of the
Ultra-light Aeroplane Transition Strategy dated October 10, 1996.
La modification à la Partie I (Dispositions générales) du Règlement de l’aviation canadien (RAC) ajoute une définition de
l’expression « avion ultra-léger de base » à l’article 101.01
du RAC (Définitions), laquelle s’articule autour d’une masse
maximale au décollage et d’une vitesse de décrochage permise en
configuration d’atterrissage. À cette occasion, la définition de
l’expression « avion ultra-léger » est révisée afin de tenir compte
de l’ajout de l’expression « avion ultra-léger de base ». Avant
cette modification, l’article 101.01 du RAC (Définitions) comprenait des définitions des expressions « avion ultra-léger de type
évolué » et « avion ultra-léger ». La définition de l’expression
« avion ultra-léger » incluait implicitement les avions qui sont
visés par la nouvelle définition donnée aux avions ultra-légers de
base inhérente à la promulgation de cette modification et incluait
également explicitement les avions ultra-légers de type évolué. La
nouvelle définition donnée à un « avion ultra-léger » énonce clairement que tant les avions ultra-légers de type évolué que les
avions ultra-légers de base tombent sous le coup de cette définition. La nouvelle définition d’un « avion ultra-léger de base » qui
est ajoutée s’articule autour des notions de nombre maximal de
places permises, de masse maximale au décollage et de vitesse
maximale de décrochage en configuration d’atterrissage. Bien
qu’il n’y ait eu aucune définition officielle de l’avion ultra-léger
de base, cette définition était implicite par élimination, autrement
dit tout avion ultra-léger qui n’est pas un avion ultra-léger de type
évolué de par la définition donnée à un avion ultra-léger,
s’articulait autour des notions de nombre maximal de places permises, de masse maximale au départ et de charge alaire maximale. La nouvelle terminologie utilisée ne correspond en rien à
une modification des critères servant à définir les avions ultralégers, mais elle reprend plutôt les critères précédents figurant
dans les expressions aéronautiques communément utilisées et
bien comprises. De la même façon, la masse maximale admissible
au décollage des avions ultra-légers de base augmente
à 1 200 livres (544 kg) alors que l’ancienne limite de masse
maximale au départ était fixée à 429,9 livres (195 kg) dans le cas
d’un avion biplace d’entraînement. Les modifications aux
« avions ultra-légers de base » font l’objet d’une politique ministérielle depuis la publication de la Stratégie de transition relative
aux avions ultra-légers datée du 10 octobre 1996.
CAR 400.01(1) (Interpretation)
Paragraphe 400.01(1) du RAC (Définitions et interprétation)
The amendment to CAR 400.01(1) (Interpretation) adds “dual
instruction flight time”, defined as “flight time during which a
person is receiving flight instruction from a person qualified in
accordance with section 425.21 of the Personnel Licensing and
Training Standards respecting Flight Training,” and “solo flight
time”, as flight time during which the pilot is the sole flight crew
member and, if a student pilot permit holder, is the sole occupant
of an aircraft while under the direction and supervision of the
holder of an instructor rating for the appropriate category of
aircraft.
La modification au paragraphe 400.01(1) du RAC (Définitions
et interprétation) ajoute l’expression « temps d’instruction de vol
en double commande » définie comme étant le « temps de vol
pendant lequel une personne reçoit de l’entraînement en vol d’une
personne ayant les qualifications conformément à l’article 425.21 des Normes de délivrance des licences et de formation
du personnel relatives à l’entraînement en vol », ainsi que
l’expression « temps de vol en solo » définie comme le temps de
vol pendant lequel un pilote est le seul membre d’équipage à bord
de l’aéronef et, dans le cas du titulaire d’un permis d’élève-pilote,
du temps de vol pendant lequel il est la seule personne à bord de
l’aéronef tout en étant sous la direction et la surveillance d’un
instructeur de vol pour la catégorie d’aéronef pertinente.
1208
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
Subpart 401 (Flight Crew Permits, Licences and Ratings)
Sous-partie 401 (Permis, licences et qualifications de membre
d’équipage de conduite)
CAR 401.03 (Requirement to Hold a Flight Crew Permit, Licence
or Rating)
Article 401.03 du RAC (Obligation d’être titulaire d’un permis,
d’une licence ou d’une qualification de membre d’équipage de
conduite)
Le texte de l’article 401.03 du RAC (Obligation d’être titulaire
d’un permis, d’une licence ou d’une qualification de membre
d’équipage de conduite) précise les documents qui permettent à
leurs titulaires d’agir en qualité de membres d’équipage de
conduite ou d’exercer les avantages d’un permis, d’une licence ou
d’une qualification de membre d’équipage de conduite à bord
d’un aéronef immatriculé au Canada. Avant cette modification,
cet article ne faisait pas mention, parmi ces documents, des certificats de validation canadienne de licence étrangère. Il s’agissait
d’une omission fortuite à l’article 401.03 du RAC. L’article 401.07 du RAC (Validation d’une licence étrangère) énonce
les conditions en vertu desquelles de telles validations sont délivrées et la norme connexe (421.07) énumère les motifs de délivrance d’un certificat de validation de licence étrangère. La modification à l’article 401.03 du RAC permet au titulaire d’un certificat de validation de licence étrangère valide et pertinent d’agir en
qualité de membre d’équipage de conduite d’un aéronef immatriculé au Canada en vertu des motifs exposés à l’article 421.07. Dans le cadre des dispositions entourant l’utilisation
d’un certificat de validation de licence étrangère, le titre précédant actuellement l’article 401.03 est révisé de façon à faire référence à ce document.
The text of CAR 401.03 (Requirement to Hold a Flight Crew
Permit, Licence or Rating) details the documents which allow a
holder to act as a flight crew member or to exercise the privileges
of the permit, licence or rating in Canadian registered aircraft.
Prior to this amendment, this Regulation did not include Canadian
validations of foreign licences among these documents. This was
an inadvertent oversight in CAR 401.03. CAR 401.07 (Validation
of Foreign Licences) sets forth the conditions under which such
validations are issued and the associated standard (421.07) lists
the purposes for which such validations of foreign licences may
be required. The amendment to CAR 401.03 allows the holder of
a valid and appropriate foreign licence validation certificate to act
as a flight crew member on a Canadian registered aircraft for the
purposes listed under 421.07. As part of the provisions for use of
a foreign licence validation certificate, the heading currently preceding 401.03 is revised to include reference to this document.
CAR 401.04 (Flight Crew Members of Aircraft Registered in
Contracting States Other than Canada)
The amendment to CAR 401.04 (Flight Crew Members of Aircraft Registered in Contracting States Other than Canada) enables a holder of a Canadian pilot permit to act as a flight crew
member or to exercise the privileges of the permit in Canada in an
aircraft registered in a contracting state other than Canada. Prior
to this amendment, holders of Canadian pilot permits were not
allowed to exercise the privileges of the permit in Canada in any
non-Canadian registered aircraft. This was an inadvertent omission from the CARs. An amendment to the French version
of 401.04(b) removes extraneous information, not present in the
English version, and ensures the same information is conveyed in
both languages.
CAR 401.06 (Issuance and Endorsement of Flight Crew Permits,
Licences and Ratings)
The amendment to CAR 401.06 (Issuance and Endorsement of
Flight Crew Permits, Licences and Ratings) adds a provision
regulating the expiry of a certification of additional privileges.
When the holder of a flight crew permit, licence or rating earns
additional qualifications the examiner, customarily, provides the
licence holder with an endorsement to the licence which certifies
the entitlement to exercise the additional privileges conferred by
the additional qualification. The licensing document states when
this certificate of additional privileges is to expire but there has
been no regulatory provision covering such an expiration. The
amendment to CAR 401.06 removes the potential ambiguity inherent in this situation by stating the circumstances under which a
certificate of additional privileges will expire.
Article 401.04 du RAC (Membre d’équipage de conduite d’un
aéronef immatriculé dans un État contractant autre que le
Canada)
La modification à l’article 401.04 du RAC (Membre
d’équipage de conduite d’un aéronef immatriculé dans un État
contractant autre que le Canada) permet à un titulaire d’un permis de pilote canadien d’agir en qualité de membre d’équipage de
conduite ou d’exercer les avantages de leur permis au Canada à
bord d’un aéronef immatriculé dans un État contractant autre que
le Canada. Avant cette modification, les titulaires d’un permis de
pilote canadien ne pouvaient pas exercer les avantages de ce permis au Canada si l’aéronef n’était pas sous immatriculation canadienne. Il s’agissait là d’une omission fortuite au RAC. Une modification de la version française de l’alinéa 401.04b) permet de
supprimer des renseignements supplémentaires ne figurant pas
dans la version anglaise et fait en sorte que le même message est
véhiculé dans les deux langues.
Article 401.06 du RAC (Délivrance et annotation d’un permis,
d’une licence ou d’une qualification de membre d’équipage de
conduite)
La modification à l’article 401.06 du RAC (Délivrance et annotation d’un permis, d’une licence ou d’une qualification de
membre d’équipage de conduite) ajoute une disposition réglementant la date d’expiration de la certification d’avantages supplémentaires. Lorsque le titulaire d’un permis, d’une licence ou
d’une qualification de membre d’équipage de conduite obtient des
qualifications supplémentaires, l’examinateur inscrit généralement sur la licence une annotation certifiant que le titulaire du
document en question a le droit d’exercer les avantages supplémentaires que lui confère la qualification supplémentaire. La licence comme telle précise le moment auquel le certificat renfermant les avantages supplémentaires va expirer, mais aucune disposition réglementaire ne traite de cette question. La modification
1209
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
à l’article 401.06 du RAC supprime l’éventuelle ambiguïté inhérente à cette situation en précisant les circonstances en vertu desquelles un certificat renfermant des avantages supplémentaires va
expirer.
CAR 401.30 (Aeroplanes — Privileges)
Article 401.30 du RAC (Avions — Avantages)
Prior to this amendment, CAR 401.30 (Aeroplanes — Privileges) while detailing the privileges to which the holder of a
Commercial Pilot Licence-Aeroplanes is entitled stated that,
when the licence is endorsed for daylight-flying-only, the licence
holder was not allowed to exercise the privileges of a VFR OTT
rating by night. Since a VFR OTT rating limits such operations to
daylight flight this prohibition is unnecessary. The amendment
to CAR 401.30 removes the unnecessary duplication
with CAR 602.116 (VFR Over-the-Top).
Avant cette modification, l’article 401.30 du RAC (Avions —
Avantages), tout en détaillant les avantages auxquels le titulaire
d’une licence de pilote professionnel peut prétendre, précisait
que, si la licence était annotée pour le vol de jour seulement, son
titulaire ne pouvait pas exercer de nuit les avantages de la qualification VFR OTT. Comme la qualification VFR OTT se limite aux
vols de jour, une telle interdiction était superflue. La modification
à l’article 401.30 du RAC supprime cette redondance inutile avec
l’article 602.116 du RAC (VFR Over-the-Top).
Subpart 404 (Medical Requirements)
Sous-partie 404 (Exigences médicales)
CAR 404.18 (Permission to Continue to Exercise the Privileges
of a Permit, Licence or Rating)
Article 404.18 du RAC (Permission de continuer à exercer les
avantages d’un permis, d’une licence ou d’une qualification)
The amendment to CAR 404.18 (Permission to Continue to
Exercise the Privileges of a Permit, Licence or Rating) allows a
Civil Aviation Medical Examiner (CAME) to endorse the medical
certificate validating a permit/licence for an extension longer than
the 90 days to which such an endorsement was previously limited.
The change allows the CAME to endorse the medical certificate
as validating the licence/permit until the date of the next required
medical examination.
En vertu de la modification à l’article 404.18 du RAC (Permission de continuer à exercer les avantages d’un permis, d’une
licence ou d’une qualification), un médecin-examinateur de
l’aviation civile (MEAC) peut annoter le certificat médical validant un permis ou une licence pour une période de prolongation
supérieure aux 90 jours auxquels une telle annotation était antérieurement limitée. En vertu de la modification, le MEAC peut
annoter le certificat médical pour valider la licence ou le permis
jusqu’à la date de la prochaine visite médicale obligatoire.
Subpart 406 (Flight Training Units)
Sous-partie 406 (Unités de formation au pilotage)
CAR 406.03 (Requirement to Hold a Flight Training Unit
Operator Certificate)
Article 406.03 du RAC (Obligation d’être titulaire d’un certificat
d’exploitation d’unité de formation au pilotage)
The addition to CAR 406.03 (Requirement to Hold a Flight
Training Unit Operator Certificate) introduces a requirement for
the provider of flight training who does not hold a flight training
unit operator certificate to notify the Minister and to keep the
Minister informed, in writing, of basic information related to the
flight training being provided. There are limitations in place as to
the relationship between the flight instructor and the trainee and
as to the types of training which may be provided under these
circumstances. Also, as with any other flight training, the training
must conform to the requirements of CAR 405 (Flight Training)
and its associated standard. Prior to this amendment, there was no
requirement that the Minister be notified when such freelance
flight training commenced or be provided with information as to
the individuals involved and their qualifications, the type of flight
training, location of the training operations or the registration of
the aircraft to be used. The absence of such a notification requirement hindered monitoring of freelance training. The
amendment rectifies this situation.
L’ajout à l’article 406.03 du RAC (Obligation d’être titulaire
d’un certificat d’exploitation d’unité de formation au pilotage)
oblige la personne qui offre des services d’entraînement en vol
tout en n’étant pas titulaire d’un certificat d’exploitation d’unité
de formation au pilotage à avertir le ministre et à tenir ce dernier
informé par écrit des renseignements de base entourant les services d’entraînement en vol ainsi offerts. Il existe actuellement des
limites quant aux relations entre l’instructeur de vol et le stagiaire
et quant aux types de formation qui peuvent être dispensés dans
pareilles circonstances. De plus, comme pour tout autre entraînement en vol, la formation dispensée doit respecter les exigences
de la sous-partie 405 du RAC (Entraînement en vol) et de la
norme qui s’y rattache. Avant cette modification, aucune disposition n’obligeait à avertir le ministre du début d’un entraînement
en vol dispensé par une personne à son compte ni à lui fournir des
renseignements sur les personnes concernées et leurs qualifications, sur le type d’entraînement en vol, sur l’endroit où un tel
entraînement aurait lieu et sur l’immatriculation de l’aéronef devant être utilisé. L’absence de tout avis obligatoire rendait difficile la surveillance des activités d’entraînement en vol accomplies
par des personnes à leur propre compte. La modification permet
de corriger cette situation.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives to regulatory action were considered since none
are available to achieve the results intended by these amendments.
Aucune solution de rechange à ces mesures réglementaires n’a
été envisagée, rien d’autre ne permettant d’en arriver aux résultats
recherchés par les modifications.
1210
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Throughout the development of the aviation regulations and
standards Transport Canada applies risk management concepts.
Where there are risk implications the analysis of these amendments has concluded that the imputed risk is acceptable in light of
the expected benefits.
Tout au long de l’élaboration du règlement et des normes en
matière d’aviation, Transports Canada a appliqué des concepts de
gestion des risques. Lorsque des risques sont apparus, l’analyse
des modifications a permis de conclure que les risques imputés
étaient acceptables en regard des avantages escomptés.
Definitions
Définitions
CAR 101.01 (Interpretation)
The changes in the definition of a basic ultra-light aeroplane
from the use of “launch weight” to “maximum take-off weight”
and from “maximum wing loading” to “maximum stall speed in
the landing configuration” and the increase in permitted maximum take-off weight will enhance the safety of that segment of
recreational aviation which builds and uses ultra-light aeroplanes
without imposing any new costs.
Article 101.01 du RAC (Définitions)
Les modifications à la définition d’un avion ultra-léger de base,
à savoir l’utilisation des notions de « masse maximale au décollage » et de « vitesse maximale de décrochage en configuration
d’atterrissage » à la place, respectivement, de « masse maximale
au départ » et de « charge alaire maximale », ainsi que
l’augmentation de la masse maximale admissible au décollage,
vont améliorer la sécurité de ce segment de l’aviation de loisir qui
construit et utilise des avions ultra-légers, et ce, sans imposer de
nouveaux coûts.
Le passage de « masse maximale au départ » à « masse maximale au décollage » permet d’appliquer aux avions ultra-légers la
terminologie couramment utilisée pour tous les avions et traduit,
pour les propriétaires et les exploitants d’ultra-légers, la transition
qui va les faire sortir d’un milieu fermé et bien particulier et leur
permettre de devenir membres à part entière du milieu de
l’aviation de loisir. La masse maximale admissible au décollage
des avions ultra-légers de base passe à 1 200 lb (544 kg) alors que
la limite maximale de la masse au départ était auparavant
de 429,9 lb (195 kg) dans le cas d’un avion biplace d’entraînement. Cette augmentation de la masse va permettre aux constructeurs d’ultra-légers d’utiliser des matériaux plus solides et de
meilleurs équipements reliés à la sécurité au cours de la fabrication de leurs appareils.
Le remplacement, par la notion de « vitesse maximale de décrochage en configuration d’atterrissage », de l’ancienne expression « charge alaire maximale » dans la définition d’un avion
ultra-léger de base fait également partie des modifications. La
charge alaire d’un avion est un paramètre de conception qui représente la masse par unité de surface de l’aile. En supposant que
toutes les autres variables (comme la longueur, la largeur et la
courbure de l’aile) ne bougent pas, une charge alaire faible donne
une vitesse minimale plus faible en configuration d’atterrissage
par rapport à une aile ayant une charge alaire plus élevée. Par
conséquent, la vitesse de décrochage en configuration
d’atterrissage est donc plus faible. La modification incorpore de
façon implicite le paramètre de conception appelé « charge
alaire » tout en traitant directement et de manière compréhensible
du but sous-entendu en matière de limitations de la charge alaire,
à savoir les exigences de sécurité et de pilotabilité permettant
d’obtenir une faible vitesse de décrochage en configuration
d’atterrissage. La modification clarifie cette exigence et vise directement le but recherché par la réglementation, à savoir réglementer la sécurité et la pilotabilité de l’avion, plutôt que de procéder de façon indirecte en passant par une réglementation traitant
du paramètre de conception connexe.
Aucune des modifications apportées aux définitions touchant
les avions ultra-légers de base ne va engendrer des coûts additionnels. Elles peuvent se traduire par des avantages faisant suite
à l’utilisation d’une terminologie couramment employée et à des
améliorations apportées à la construction de ce type d’appareil.
On s’attend à ce que le rapport avantages-coûts soit positif pour
ce secteur du milieu aéronautique.
The change from “launch weight” to “maximum take-off
weight” applies commonly used terminology for all aeroplanes to
ultra-light aeroplanes and reflects the transition for ultra-light
owners and operators from membership in a limited, exclusive
enclave to full participants and partners in recreational aviation.
The maximum take-off weight permitted for basic ultra-light
aeroplanes increases to 1,200 lb (544 kg) from the previous
launch weight maximum limit of 429.9 lb (195 kg) for a two-seat
instructional aeroplane. This weight increase will allow builders
of ultra-lights to use stronger materials and improved safetyrelated equipment in their construction.
The substitution of the term “maximum stall speed in the landing configuration” for “maximum wing loading” in the definition
of basic ultra-light aeroplane is also included in this amendment.
The wing loading of an aeroplane is a design parameter calculated
as weight per area of wing. When all other variables (including
length, width and curvature of the wing) are held constant, a low
wing loading implies a lower minimum speed in the landing configuration than a higher wing loading. Thus, the stall speed in the
landing configuration will also be lower. The amendment implicitly incorporates the design parameter “wing loading” while directly and understandably addressing the implied target of wing
loading restrictions, i.e., the safety and manoeuverability requirements of a low stall speed in the landing configuration. The
change clarifies the requirement and directly addresses the intention of the regulation, i.e., to regulate the safety and manoeuverability of the aeroplane, rather than doing so indirectly via a regulation addressed to the associated design parameter.
None of the definitional changes related to ultra-light aeroplanes will impose additional costs. They may engender benefits
from the use of commonly understood terminology and from the
potential for construction improvements for this type of aircraft.
The net benefit-cost effect to this segment of the industry is expected to be positive.
1211
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
CAR 400.01 (Interpretation)
Article 400.01 du RAC (Définitions et interprétation)
The inclusion of the definitions for “dual instruction flight
time” and “solo flight time” in CAR 400.01 (Interpretation) corrects the omission of these two definitions when the CARs were
originally promulgated. Both definitions previously existed in the
Personnel Licensing Handbook and have been commonly accepted within the aviation community for many years. There will
be no change to long standing procedures from their introduction
to the CARs. No benefit-cost impact is anticipated from this
amendment.
L’ajout des définitions de « temps d’instruction de vol en double commande » et de « temps de vol en solo » à l’article 400.01 du RAC (Définitions et interprétation) vient corriger
l’oubli de ces deux définitions au moment de la promulgation
originale du RAC. Ces deux définitions figuraient auparavant
dans le Manuel de délivrance des licences du personnel et étaient
bien acceptées dans le milieu aéronautique depuis de nombreuses
années. Leur ajout au RAC ne modifiera en rien des procédures
établies de longue date. On ne s’attend à aucun impact en matière
d’avantages et de coûts à la suite de la modification.
Subpart 401 (Flight Crew Permits, Licences and Ratings)
There will be no impact from the correction of the typographical error in CAR 401.90 (Renewal of Flight Instructor Rating —
Ultra-light Aeroplane).
Sous-partie 401 (Permis, licences et qualifications de membre
d’équipage de conduite)
Les modifications aux articles 401.03 (Obligation d’être titulaire d’un permis, d’une licence ou d’une qualification de membre d’équipage de conduite), 401.04 (Membre d’équipage de
conduite d’un aéronef immatriculé dans un État contractant autre
que le Canada), 401.06 (Délivrance et annotation d’un permis,
d’une licence ou d’une qualification de membre d’équipage de
conduite) et 401.30 du RAC (Avions — Avantages) corrigent des
oublis fortuits, enlèvent des ambiguïtés et éliminent des redondances inutiles. Il n’y aura aucun impact en matière d’avantages
et de coûts par rapport aux procédures et aux droits actuels.
Aucune conséquence ne découlera de la correction de l’erreur
typographique à l’article 401.90 du RAC (Renouvellement d’une
qualification d’instructeur de vol — Avion ultra-léger).
Subpart 404 (Medical Requirements)
Sous-partie 404 (Exigences médicales)
CAR 404.18 (Permission to Continue to Exercise the Privileges
of a Permit, Licence or Rating)
The amendment to CAR 404.18 (Permission to Continue to
Exercise the Privileges of a Permit, Licence or Rating) enabling
a CAME to endorse a medical certificate validating a permit/licence for longer than 90 days is necessary to implement
improvements to the efficiency of the process for validating Canadian aviation documents.
A Canadian aviation document is validated by a medical certificate, issued by Transport Canada, which indicates the holder
meets the applicable medical standards. This medical certificate
expires at the end of a predetermined period. The predetermined
period is contingent upon the type of document and upon personal
characteristics (such as age) of the holder. Thus, to keep a Canadian aviation document valid, recurring medical examinations by
a CAME must be undergone by the document holder. If the applicant meets the standards of fitness to continue to exercise the
privileges of the document, the CAME, on completion of the examination, will stamp the document “fit”.
Article 404.18 du RAC (Permission de continuer à exercer les
avantages d’un permis, d’une licence ou d’une qualification)
La modification à l’article 404.18 du RAC (Permission de
continuer à exercer les avantages d’un permis, d’une licence ou
d’une qualification) permettant à un MEAC d’annoter un certificat médical validant un permis ou une licence pour une période
supérieure à 90 jours est nécessaire pour améliorer l’efficacité du
processus de validation des documents d’aviation canadiens.
Un document d’aviation canadien est validé par un certificat
médical, délivré par Transports Canada, qui indique que le titulaire satisfait aux normes médicales pertinentes. Un tel certificat
médical expire à une période préétablie. Ladite période est quant
à elle tributaire du type de document et de certaines caractéristiques personnelles (comme l’âge) du titulaire. Par conséquent,
pour qu’un document d’aviation canadien reste valide, il faut que
son titulaire passe périodiquement des examens médicaux devant
un MEAC. Si le demandeur respecte les normes d’aptitude physique lui permettant de continuer à exercer les avantages du document, le MEAC, une fois l’examen médical terminé, va apposer
un tampon indiquant sur le document que le demandeur est
« apte ».
Avant cette modification, la validation sous forme d’apposition
d’un tampon expirait 90 jours après la date de l’examen.
Le MEAC transmettait l’évaluation médicale à l’agent régional en
médecine aéronautique (RAMO) de Transports Canada pour qu’il
l’examine. Après examen satisfaisant de cette évaluation médicale, Transports Canada délivrait un nouveau certificat médical au
titulaire du document, certificat qui validait le document jusqu’au
prochain examen obligatoire. Si le titulaire du document ne recevait pas le nouveau certificat médical avant la date d’expiration
fixée à 90 jours, le document validé par le certificat expirait automatiquement à cette date.
The amendments to CAR 401.03 (Requirement to Hold a
Flight Crew Permit, Licence or Rating), CAR 401.04 (Flight
Crew Members of Aircraft Registered in Contracting States Other
than Canada), CAR 401.06 (Issuance and Endorsement of Flight
Crew Permits, Licences and Ratings) and CAR 401.30 (Aeroplanes — Privileges) correct unintentional oversights, clarify
ambiguities and remove unnecessary duplication. They will have
no benefit-cost impact upon existing procedures or entitlements.
Prior to this amendment, the stamped validation expired
after 90 days from the date of the examination. The CAME forwarded the medical assessment to Transport Canada’s Regional
Aviation Medical Office (RAMO) for review. Upon satisfactory
review of the medical assessment, Transport Canada issued a new
medical certificate, to the document holder, which validated the
document until the next examination was required. If the new
medical certificate was not received by the holder before
the 90-day expiry date, the document which was validated by the
certificate automatically expired on that date.
1212
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
If the review of the medical assessment contradicted
the CAME’s evaluation and revealed the document holder to be
medically unfit, Transport Canada notified the document holder
of the reassessment and consequent withdrawal of privileges. This
notice might have been received prior to the expiry of
the 90 days, at which time the document became invalid with no
further delay.
The change to CAR 404.18 enables a CAME to validate a “fit”
holder’s document until the next medical examination is normally
required. The medical assessment will still be forwarded from
the CAME to the RAMO for review and the RAMO may still,
after reevaluation, reverse the CAME’s decision and notify the
holder of the withdrawal of privileges for medical reasons. If
withdrawal of privileges becomes necessary, the notification is
expected to reach the document holder within 90 days after the
original examination under the new procedures as under the previous procedures, outlined above.
The risk and, hence, the source of potential costs introduced by
this revision to certificating procedures is that persons holding
aviation documents (pilots or air traffic controllers) who are not,
in fact, medically fit to do so may continue to exercise the privileges bestowed by those documents for longer than the previous 90-day expiry period after a medical examination which was
incorrectly assessed as showing them fit. These holders would be
those who either did not receive a notice of suspension within 90 days of the medical examination or who chose to ignore or
to refuse delivery of such a notice.
Approximately, 55,000 aviation documents were issued annually following the previous process which required a new certification document after 90 days from the medical examination.
A RAMO review of medical assessments identifying document
holders as “fit”, on average, found over 98% of these assessments
were accurate. Thus, the risk of continued operation for longer
than the 90-day period, as a result of inaccurate medical assessments, will exist for fewer than 1,100 document holders. This risk
is somewhat mitigated since many of these document holders will
be using their privileges for their personal recreation and will be
exposing solely themselves, their passengers and any aircraft
upon whose airspace they may encroach when airborne to whatever risk the lack of medical fitness may entail. Also, not all of
the 1,100 will continue to operate after receiving a notice of suspension for medical reasons.
A trial implementation of the procedure envisioned in this
amendment has been underway since January 1, 1999 with no
apparent increase in medically related operational problems. Previously, for a three and a half year period from June 1988 to November 1991, the period for which a CAME could certify a pilot
as medically fit was allowed to be as long as 180 days. No
significant problems were experienced with the process and no
associated degradation of aviation safety was identified from that
extension.
The cost of degradation of aviation safety associated with the
increased potential for incorrectly assessed document holders
continuing to exercise the privileges of their documents for longer
than the 90-day period appears to be minimal on the basis of experience with extensions of this expiry period. The relatively few
document holders who may be incorrectly assessed and the even
Si l’examen de l’évaluation médicale contredisait l’évaluation
du MEAC et révélait que le titulaire du document n’était pas apte
physiquement, Transports Canada avertissait ledit titulaire de la
réévaluation et de la suppression des avantages qui en découlait.
Cet avis pouvait arriver à une date située avant l’expiration
des 90 jours, date à laquelle le document allait automatiquement
devenir invalide sans autre forme de tergiversation.
La modification à l’article 404.18 du RAC permet à un MEAC
de valider le document d’un titulaire apte physiquement jusqu’au
prochain examen médical normalement exigé. Le MEAC transmettra encore l’évaluation médicale au RAMO pour qu’il
l’examine et le RAMO pourra encore, après réévaluation, renverser la décision du MEAC et avertir le titulaire du document de la
suppression de ses avantages pour des raison d’ordre médical. Si
la suppression des avantages s’avère nécessaire, on s’attend, en
vertu des nouvelles procédures comme de celles qui existaient
auparavant, à ce que l’avis parvienne au titulaire du document
dans les 90 jours suivant l’examen original.
Les risques et, par voie de conséquence, la source de coûts potentiels provenant de cette révision des procédures de certification, tiennent au fait que des personnes titulaires de documents
d’aviation (pilotes ou contrôleurs de la circulation aérienne) qui
ne sont en réalité plus aptes physiquement continuent à exercer
les avantages que leur confèrent de tels documents au-delà de la
période d’expiration précédente fixée à 90 jours après un examen
médical qui les aurait reconnus par erreur aptes physiquement.
Des tels titulaires seraient ceux n’ayant pas reçu un avis de suspension dans les 90 jours suivant l’examen médical ou ceux ayant
choisi d’ignorer ou de refuser la réception d’un tel avis.
Quelque 55 000 documents d’aviation ont été délivrés annuellement en vertu du processus précédent qui exigeait un nouveau
document de certification 90 jours après l’examen médical.
L’examen, par les RAMO, des évaluations médicales dans lesquelles les titulaires de document avaient été jugés aptes physiquement, ont montré en moyenne que plus de 98 % de ces évaluations étaient exactes. Par conséquent, le risque que des personnes
continuent à exercer des avantages au-delà de la période
de 90 jours, et ce, à la suite d’une mauvaise évaluation médicale,
ne touche même pas 1 100 titulaires de document. Ce risque est
encore atténué du fait que plusieurs de ces titulaires de document
ne vont exercer leurs avantages que pour leurs propres loisirs et
qu’ils n’exposeront qu’eux-mêmes, leurs passagers et tout aéronef
qui pourrait se trouver sur leur chemin dans les airs aux éventuels
risques découlant de leur inaptitude physique. De plus, ce ne sont
pas toutes ces 1 100 personnes qui vont poursuivre leurs activités
après avoir reçu un avis de suspension pour des raisons d’ordre
médical.
Un essai de mise en oeuvre de la procédure envisagée par cette
modification a débuté le 1er janvier 1999, et il ne semble y avoir
aucune augmentation des problèmes opérationnels dus à des questions d’ordre médical. Auparavant, pendant une période de trois
ans et demi allant de juin 1988 à novembre 1991, il avait été permis que la période pendant laquelle un MEAC pouvait déclarer
un pilote apte physiquement aille jusqu’à 180 jours, prolongation
qui n’avait donné lieu à aucun problème important et qui ne
s’était traduite par aucune baisse connexe de la sécurité aérienne.
Le coût de la baisse de la sécurité aérienne inhérente à la plus
grande éventualité que des titulaires de document jugés à tort
aptes physiquement continuent à exercer les avantages de ces
documents au-delà de la période de 90 jours, semble minime si
l’on se fie aux tentatives de prolongation de cette période
d’expiration. Compte tenu du nombre relativement faible de
1213
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
fewer who, after reversal of their medical assessment by Transport Canada, would not receive a notice of suspension within
the 90-day period or who would choose to continue exercising
their privileges, despite their knowledge of the suspension for
medical reasons of their document, reinforces the expectation that
the potential reduction of aviation safety would be minimal.
The benefit conferred by this amendment will lie mainly in the
elimination of the burden of annually reissuing some 55,000
documents, most of which simply confirm the CAME’s original
assessment. Some inconvenience to those document holders
whose renewal was delayed for a cause not related to the medical
assessment process but whose document expired or who had to
take extraordinary measures to prevent its expiry will be avoided
following the implementation of this amendment. The introduction of the more efficient process of validating medical certificates will eliminate these costs.
It is expected that the benefits from a more efficient medical
recertification process will exceed the potential costs to the safety
of the aviation system from the extension of the CAME’s ability
to certify document holders as meeting the medical standards of
their documents for longer than the previous 90-day period.
titulaires de document susceptibles d’être mal évalués, et compte
tenu du nombre encore plus faible de ceux qui, après renversement de leur évaluation médicale par Transports Canada, ne recevront pas un avis de suspension dans la période de 90 jours ou qui
choisiront de continuer à exercer leurs avantages tout en étant au
courant de la suspension de leur document pour des raisons
d’ordre médical, il est très probable que l’éventuelle diminution
de la sécurité aérienne soit minimale.
Les avantages attendus de cette modification tiennent principalement à l’élimination du fardeau consistant à délivrer chaque
année quelque 55 000 documents dont la plupart ne font que
confirmer la première évaluation du MEAC. La mise en oeuvre
de cette modification devrait permettre d’éviter les inconvénients
liés aux situations dans lesquelles des titulaires de document
voyaient leur renouvellement retardé pour des raisons non reliées
au processus d’évaluation médicale avant que le document finisse
par expirer ou les situations dans lesquelles les titulaires devaient
prendre des mesures extraordinaires pour éviter pareille expiration. Le recours à un processus plus efficace de validation des
certificats médicaux permettra d’éliminer ces coûts.
On s’attend à ce que les avantages liés à un processus plus efficace de recertification médicale l’emportent sur les éventuels
coûts en matière de sécurité aéronautique qui pourraient découler
du fait que le MEAC peut certifier que les titulaires de documents
satisfont aux normes médicales relatives à leurs documents pour
une période de prolongation supérieure aux 90 jours auxquels ils
étaient antérieurement limités.
Subpart 406 (Flight Training Units)
Sous-partie 406 (Unités de formation au pilotage)
CAR 406.03 (Requirement to Hold a Flight Training Unit
Operator Certificate)
Article 406.03 du RAC (Obligation d’être titulaire d’un certificat
d’exploitation d’unité de formation au pilotage)
The requirement for a freelance instructor to notify the Minister
in writing when flight training commences and to include certain
basic information regarding the individuals involved and the circumstances under which the training will take place, which is
introduced with the amendment to CAR 406.03 (Requirement to
Hold a Flight Training Unit Operator Certificate), will improve
the monitoring of such freelance instruction. Although less onerous, the monitoring of freelance instruction will be similar to the
oversight in place for instruction conducted under a flight training
unit operator certificate in ensuring that the principles of safe
operation incorporated in departmental training standards are
respected during the instructional process. The cost associated
with this amendment will be a minor increase in paperwork for
the providers of freelance instruction. The benefit-cost impact of
this amendment is expected to be marginally positive.
En vertu de la modification à l’article 406.03 du RAC (Obligation d’être titulaire d’un certificat d’exploitation d’unité de formation au pilotage), l’obligation, dans le cas d’un instructeur
travaillant à son propre compte, d’avertir le ministre par écrit au
début d’un entraînement en vol et de fournir certains renseignements de base sur les personnes concernées et les circonstances
entourant cet entraînement en vol, améliore la surveillance de ce
genre de formation dispensée par des personnes à leur propre
compte. Bien que moins coûteuse, la surveillance d’une telle formation sera similaire à celle existante qui s’applique à
l’instruction dispensée en vertu d’un certificat d’exploitation
d’unité de formation au pilotage, en ce sens qu’elle permettra de
s’assurer que les principes d’une exploitation sûre incorporés
dans les normes de formation ministérielles sont bien respectés
durant le processus d’instruction. Le coût inhérent à cette modification se traduira, pour les instructions à leur propre compte, par
une légère augmentation du travail de bureau. Au niveau du rapport avantages-coûts, on s’attend à ce que cette modification ait
un très léger impact positif.
Benefit-Cost Summary
The net benefit-cost impact of these amendments to the Canadian Aviation Regulations for the aviation industry and the Canadian economy is expected to be neutral or marginally positive.
Those amendments to introduce changes which are expected to
have operational consequences: the definitional changes affecting
ultra-light aeroplanes; changes to procedures affecting the medical certification of aviation documents in Subpart 404 (Medical
Requirements), and changes to the notification requirements for
freelance instructors in Subpart 406 (Flight Training Units), are
expected, in total, to result in benefits greater than costs.
Résumé des avantages et des coûts
Au niveau du milieu de l’aviation et de l’économie canadienne,
on s’attend à ce que le rapport net entre les avantages et les coûts
de ces modifications au Règlement de l’aviation canadien soit
neutre ou très légèrement positif. En fin de compte, on s’attend à
ce que les avantages des modifications contenant des changements censés avoir des conséquences sur les opérations, à savoir
les définitions modifiées des avions ultra-légers, les procédures
modifiées visant la certification médicale des documents d’aviation dont il est question à la sous-partie 404 (Exigences médicales) et les modifications relatives à l’obligation faite aux
1214
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-129
instructeurs travaillant à leur propre compte d’envoyer un avis et
qui visent la sous-partie 406 (Unités de formation au pilotage),
l’emportent sur les coûts.
Consultation
These Regulations were initially pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on February 5, 2000. One comment was received
and was addressed as noted above. Delays in processing delayed
their presentation for final publication in the Canada Gazette,
Part II beyond the 18-month deadline. Therefore, they were prepublished a second time on October 12, 2002.
The amendments were presented in two packages at the Civil
Aviation Regulatory Committee (CARC), which is composed of
senior managers in the Civil Aviation Directorate of the Department of Transport, on June 24 and December 11 of 1998 and
approved by the members of CARC.
Consultations
Ces dispositions ont fait l’objet d’une publication préalable
dans la Gazette du Canada Partie I le 5 février 2000. Un commentaire a été reçu et a été pris en considération comme cela a été
indiqué plus tôt. Les contraintes liées à l’examen de ces dispositions ont retardé leur soumission en vue de la publication finale
dans la Gazette du Canada Partie II au delà du délai de 18 mois.
Elles ont donc fait l’objet d’une nouvelle publication préalable
le 12 octobre 2002.
Deux commentaires ont été reçus à la suite de la deuxième publication préalable le 12 octobre 2002. Comme il a été noté plus
haut, aucune modification n’a été apportée à la suite de ces commentaires.
Les modifications ont fait l’objet de consultations auprès des
membres du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne
canadienne (CCRAC). Les membres actifs du Comité du CCRAC
sur la délivrance des licences et la formation du personnel comprennent l’Aéro Club du Canada, Air Canada, l’Association des
pilotes fédéraux du Canada, l’AOPA Canada, l’Association du
transport aérien du Canada, l’Association québécoise des transporteurs aériens inc., CAE Electronics Ltée, l’Association canadienne des pilotes de ligne, la Canadian Association of Aviation
Colleges, les Lignes aériennes Canadien International Ltée,
l’Association montgolfière canadienne, l’Association canadienne
de l’aviation d’affaires, la Canadian Owners and Pilots Association, l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien,
l’Experimental Aircraft Association — Canadian Council, la Recreational Aircraft Association of Canada, l’Association canadienne de vol à voile, les Teamsters et l’Association canadienne
des pilotes d’ultra-légers. Les modifications aux parties I et IV
du RAC ont été débattues aux réunions du Comité chargé de la
délivrance des licences et de la formation du personnel qui ont eu
lieu en avril, juin et octobre 1998. Le Comité a accepté les modifications à l’unanimité et a recommandé leur adoption.
Les modifications ont été présentées en deux fois, le 24 juin et
le 11 décembre 1998, au Comité de réglementation de l’Aviation
civile (CRAC), qui les a approuvées. Le CRAC est formé de gestionnaires supérieurs de la Direction générale de l’aviation civile
du ministère des Transports.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations will generally be enforced through the assessment of monetary penalties imposed under sections 7.6
to 8.2 of the Aeronautics Act, through suspension or cancellation
of a Canadian aviation document or through judicial action introduced by way of summary conviction as per section 7.3 of the
Aeronautics Act.
Ces dispositions réglementaires seront généralement appliquées
au moyen de l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6
à 8.2 de la Loi sur l’aéronautique, d’une suspension ou d’une
annulation des documents d’aviation canadiens, ou de prise de
mesures judiciaires par procédure sommaire, selon l’article 7.3 de
la Loi sur l’aéronautique.
Contact
Chief
Regulatory Affairs, AARBH
Transport Canada Safety and Security
Place de Ville, Tower C
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: (613) 993-7284 or 1-800-305-2059
FAX: (613) 990-1198
Internet address: www.tc.gc.ca
Personne-ressource
Chef
Affaires réglementaires, AARBH
Transports Canada Sécurité et Sûreté
Place de Ville, Tour C
Ottawa (Ontario)
K1A 0N8
Téléphone : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-1198
Adresse Internet : www.tc.gc.ca
Two comments were received after the second pre-publication
on October 12, 2002. As noted earlier, no change to these
amendments resulted from either comment received after the second pre-publication.
These amendments to the regulations have been consulted with
members of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council (CARAC). The actively participating members of the Personnel Licensing and Training Committee of CARAC include the
Aero Club of Canada, Air Canada, AOPA Canada, the Air Transport Association of Canada, the Association québécoise des
transporteurs aériens inc., CAE Electronics Ltd., the Canadian Air
Line Pilots Association, the Canadian Association of Aviation
Colleges, Canadian Airlines International Ltd., the Canadian Balloon Association, the Canadian Business Aircraft Association,
Canadian Federal Pilots Association, the Canadian Owners and
Pilots Association, the Canadian Air Traffic Controllers Association, the Experimental Aircraft Association — Canadian Council,
the Recreational Aircraft Association of Canada, the Soaring Association of Canada, the Teamsters and the Ultralight Pilots Association of Canada. The Personnel Licensing and Training
Committee reviewed these amendments to Part I and Part IV of
the CARs at meetings in April, June and October of 1998. The
Committee accepted the amendments without dissent and recommended their adoption.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1215
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-130
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-130
Enregistrement
DORS/2003-130
3 April, 2003
3 avril 2003
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1259 — Xylanase)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1259 — xylanase)
P.C. 2003-465 3 April, 2003
C.P. 2003-465 3 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1259 —
Xylanase).
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1259 — xylanase), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (1259 — XYLANASE)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1259 — XYLANASE)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subparagraph B.13.001(e)(iii) of the Food and Drug
Regulations1 is replaced by the following:
(iii) amylase, amylase (maltogenic), bromelain, glucoamylase, glucose oxidase, lactase, lipase, lipoxidase, pentosanase, protease, pullulanase or xylanase,
1. Le sous-alinéa B.13.001e)(iii) du Règlement sur les aliments et drogues1 est remplacé par ce qui suit :
(iii) de l’amylase, de l’amylase maltogène, de la broméline,
de la glucoamylase, de la glucose-oxydase, de la lactase, de
la lipase, de la lipoxydase, de la pentosanase, de la protéase,
de la pullulanase ou de la xylanase,
2. Le sous-alinéa B.13.005d)(iii) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(iii) de l’amylase, de l’amylase maltogène, de la broméline,
de la glucoamylase, de la glucose-oxydase, de la lactase, de
la lipase, de la lipoxydase, de la pentosanase, de la protéase,
de la pullulanase ou de la xylanase,
3. L’alinéa B.13.021h) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
h) de l’amylase, de l’amylase maltogène, de la broméline, de la
glucoamylase, de la glucose-oxydase, de la lactase, de la lipase,
de la lipoxydase, de la pentosanase, de la protéase, de la pullulanase ou de la xylanase;
4. Le tableau V de l’article B.16.100 du même règlement est
modifié par adjonction, après l’article T.1, de ce qui suit :
2. Subparagraph B.13.005(d)(iii) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) amylase, amylase (maltogenic), bromelain, glucoamylase, glucose oxidase, lactase, lipase, lipoxidase, pentosanase, protease, pullulanase or xylanase,
3. Paragraph B.13.021(h) of the Regulations is replaced by
the following:
(h) amylase, amylase (maltogenic), bromelain, glucoamylase,
glucose oxidase, lactase, lipase, lipoxidase, pentosanase, protease, pullulanase or xylanase;
4. Table V to section B.16.100 of the Regulations is
amended by adding the following after item T.1:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
No.
Additive
Permitted
Source
Permitted
in or Upon
Maximum
Level of Use
X.1
Xylanase
Aspergillus
oryzae
Fa 1-1
(pA2X1TI)
Bread;
Flour; Whole
wheat flour
Good
Manufacturing
Practice
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Additifs
Source
permise
Permis dans ou Limites de
sur
tolérance
X.1
Xylanase
Aspergillus
oryzae
Fa 1-1
(pA2X1TI)
Farine;
farine de blé
entier; pain
Bonnes pratiques
industrielles
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
1
C.R.C., c. 870
———
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
1
C.R.C., ch. 870
1216
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-130
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Health Canada has received a submission to allow the use of
the enzyme xylanase in the production of bread, flour and whole
wheat flour at a maximum level consistent with good manufacturing practice. This enzyme is obtained from a genetically modified
Aspergillus oryzae, A. oryzae Fa 1-1 (pA2X1TI), containing the
xylanase gene from Thermomyces lanuginosis. Evaluation of
available data supports the safety and effectiveness for this use of
xylanase. This enzyme has been approved for use in the United
States, Denmark, France and Spain.
This amendment to the Food and Drug Regulations permits the
use of the xylanase enzyme obtained from the genetically modified A.oryzae Fa 1-1 (pA2X1TI) in the production of bread, flour
and whole wheat flour at a maximum level consistent with good
manufacturing practice.
Santé Canada a reçu une demande afin de permettre l’utilisation de l’enzyme xylanase dans la fabrication du pain, de la farine
et de la farine de blé entier à des limites conformes aux
« bonnes pratiques industrielles ». Cette enzyme provient de
l’Aspergillus oryzae génétiquement modifié, l’A. oryzae Fa 1-1
(pA2X1T1), contenant le gène xylanase du Thermomyces lanuginosis. L’évaluation des données disponibles confirme l’innocuité
et l’efficacité du xylanase pour cette utilisation. L’utilisation de
cette enzyme a été approuvée aux États-Unis, au Danemark, en
France et en Espagne.
Cette modification au Règlement sur les aliments et drogues
permet l’utilisation de l’enzyme xylanase provenant de l’A. oryzae Fa 1-1 (pA2X1T1) génétiquement modifié dans la fabrication
du pain, de la farine et de la farine de blé entier à des limites
conformes aux « bonnes pratiques industrielles ».
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, enzymes used in the
production of foods are considered food additives and must be
listed in Division 16 of the Food and Drug Regulations before
they are allowed to be used in food products.
At the present time, there is no provision in the regulations for
the use of the enzyme xylanase in foods. Provision for the use of
this new food additive can only be accommodated by regulatory
amendment. Maintaining the status quo was rejected as this
would preclude the use of an enzyme which has been shown to be
both safe and effective.
Dans le cadre du Règlement sur les aliments et drogues, les enzymes utilisées dans la fabrication d’aliments sont considérées
comme des additifs alimentaires et doivent être inscrites au
titre 16 du Règlement sur les aliments et drogues avant que leur
utilisation ne soit autorisée dans les produits alimentaires.
Actuellement, l’utilisation de l’enzyme xylanase dans les aliments n’est pas prévue dans le règlement. L’utilisation de ce nouvel additif alimentaire ne peut être autorisée que par voie de modification réglementaire. Le maintien du statu quo a été rejeté, car
il empêcherait l’utilisation d’une enzyme qui s’est révélée à la
fois sans danger et efficace.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of xylanase benefits the consumer through the greater
availability of quality baked goods. This amendment also benefits
the industry by providing a new enzyme for use in the production
of bread, flour and whole wheat flour and facilitating the production of quality baked goods.
There is no anticipated increase in costs to government from
the administration of this amendment to the Regulations. Furthermore, compliance costs incurred by manufacturers are not
considered to be a factor as the use of this food additive is
optional.
L’utilisation du xylanase est bénéfique pour le consommateur
car elle permet l’accès à une plus grande variété de produits de
boulangerie de qualité. La modification est également avantageuse pour l’industrie car elle permet l’utilisation d’une nouvelle
enzyme dans la fabrication du pain, de la farine et de la farine de
blé entier et facilite la production de produits de boulangerie de
qualité.
On ne s’attend pas à ce qu’il en coûte plus cher pour le gouvernement d’appliquer la modification. De plus, les coûts liés à la
mise en conformité de l’industrie n’entrent pas en ligne de
compte, puisque l’utilisation de cet additif alimentaire est
facultative.
Consultation
Consultations
Because of the proprietary nature of submissions which deal
with food additives, consultation on proposed amendments are
not carried out prior to pre-publication in the Canada Gazette,
Part I.
The proposed amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on November 23, 2002. Interested parties were
invited to provide comments on this amendment. No comments
were received.
Étant donné que les demandes traitant des additifs alimentaires
sont protégées par des droits d’exclusivité, il n’y a pas lieu de
consulter la population sur les modifications proposées avant la
publication préalable dans la Gazette du Canada Partie I.
La modification proposée a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 23 novembre 2002. Les parties intéressées ont
été invitées à présenter leurs observations concernant le projet de
modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
1217
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-130
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored by ongoing domestic and import
inspection programs conducted by the Canadian Food Inspection
Agency.
Le respect des dispositions réglementaires sera assuré dans le
cadre des programmes permanents d’inspection des denrées alimentaires canadiennes et des importations menées par l’Agence
canadienne d’inspection des aliments.
Contact
Ronald Burke
Director
Bureau of Food Regulatory, International and Interagency
Affairs
Health Canada
P.L. 0702C1
Ottawa, Ontario
K1A 0L2
Telephone: (613) 957-1828
FAX: (613) 941-3537
E-mail: sche-ann@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Ronald Burke
Directeur
Bureau de la réglementation sur les aliments, des affaires
internationales et interagences
Santé Canada
Indice d’adresse 0702C1
Ottawa (Ontario)
K1A 0L2
Téléphone : (613) 957-1828
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-3537
Courriel : sche-ann@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1218
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-131
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-131
Enregistrement
DORS/2003-131
4 April, 2003
4 avril 2003
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
paragraphs 54(a) and (y) of the Employment Insurance Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations.
April 4, 2003
En verty des aliéas 54a) et y) de la Loi sur l’assurance-emploia,
la Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
P.C. 2003-474 4 April, 2003
C.P. 2003-474 4 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to paragraphs 54(a) and (y) of
the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations
made by the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des
ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu des alinéas 54a) et y) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant
le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI
Le 4 avril 2003
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
(2) Section 40 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (6):
(7) The Commission may waive the waiting period in respect
of the benefit period of a claimant if
(a) the claimant qualifies to receive benefits in that benefit period by reason of an interruption of earnings as described in
subsection 14(2); and
(b) the quarantine arises from circumstances set out in paragraph (1.1)(a) or (b).
1. (1) L’article 40 du Règlement sur l’assurance-emploi1 est
modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui
suit :
(1.1) Malgré le paragraphe (1), dans l’une ou l’autre des circonstances ci-après, le prestataire en quarantaine pour une certaine période n’est tenu de fournir qu’une déclaration attestant
leur existence :
a) la quarantaine lui a été imposée par un agent responsable de
la santé publique dans l’intérêt de la santé et de la sécurité du
public en général;
b) une quarantaine a été recommandée par un tel agent dans
l’intérêt de la santé et de la sécurité du public en général et son
employeur, un médecin, infirmier, ou toute autre personne en
situation d’autorité lui a demandé de s’y soumettre.
(2) L’article 40 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (6), de ce qui suit :
(7) La Commission peut supprimer le délai de carence de la période de prestations du prestataire si les conditions suivantes sont
réunies :
a) le prestataire remplit les conditions requises pour recevoir
des prestations au cours de cette période parce qu’il a subi un
arrêt de rémunération aux termes du paragraphe 14(2);
b) il s’agit d’une quarantaine visée aux alinéas (1.1)a) ou b).
———
a
S.C. 1996, c. 23
1
SOR/96-332
———
a
L.C. 1996, ch. 23
1
DORS/96-332
1. (1) Section 40 of the Employment Insurance Regulations
is amended by adding the following after subsection (1):
1
(1.1) Despite subsection (1), if either of the following circumstances occur in respect of a quarantine, a claimant need only
provide the Commission with a declaration that a period of quarantine was
(a) imposed on the claimant by a public health official for the
health and safety of the public at large; or
(b) recommended by such an official for the health and safety
of the public at large and the claimant was asked by their employer, a medical doctor, a nurse or another similar person in
authority to place themself under quarantine.
1219
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-131
(9) Subsections (1.1), (7) and (8) shall cease to have effect six
months after the day on which this subsection comes into force.
(8) Les paragraphes (1.1) et (7) s’appliquent à un prestataire relativement à la période de prestations :
a) qui commence à la date d’entrée en vigueur du présent paragraphe ou après cette date;
b) qui est en cours à la date d’entrée en vigueur du présent paragraphe, seules étant visées les semaines de prestations commençant à partir de la semaine de prestation durant laquelle le
présent paragraphe entre en vigueur.
(9) Les paragraphes (1.1), (7) et (8) cessent d’avoir effet six
mois après leur entrée en vigueur.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
(8) Subsections (1.1) and (7) apply to a claimant for any benefit
period
(a) that begins on or after the day on which this subsection
comes into force; or
(b) that has not ended before the day on which this subsection
comes into force, but only for weeks of benefits commencing
with the week during which this subsection comes into force.
Description
Description
These amendments to the Employment Insurance Regulations
(EI Regulations) are to respond to situations that arise when persons affected by the Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS)
either become unemployed due to a quarantine as a result
of SARS or who are already claiming EI benefits and are then
quarantined as a result of SARS.
According to Health Canada, SARS is a condition in which affected individuals develop fever, followed by mild respiratory
symptoms such as coughing, shortness of breath or difficulty
breathing. In some cases the respiratory symptoms become increasingly severe, and requiring oxygen support and mechanical
ventilation. In rare cases, individuals with SARS have died as a
result of their illness. Other symptoms of SARS include muscle
aches, headaches and sore throat. Currently, the cause of SARS is
unknown, and no infectious agents have been identified.
Some individuals affected by SARS have been quarantined by
medical authorities, others have been sent home by their employers, and still others have chosen to stay home. The quarantine
period at the current time is ten days.
In situations such as this, Canadians may need a variety of supports from government, including EI benefits. EI sickness benefits are available to all persons who are unable to work because of
an illness, injury or quarantine if they have accumulated 600 hours of insured work in the year preceding their claim or
since their last claim, whichever period is shorter. Of course, they
must prove their incapacity and that they have been quarantined.
Les modifications qu’on prévoit apporter au Règlement sur
l’assurance-emploi (règlement sur l’AE) permettront de tenir
compte des situations où des personnes affectées par la quarantaine reliée au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) perdent
leur emploi et demandent des prestations d’AE ou sont déjà sur
prestations et sont mis en quarantaine en raison du SRAS.
Selon Santé Canada, les personnes atteintes du SRAS font de la
fièvre et présentent ensuite des symptômes respiratoires mineurs
tels que toux, essoufflement ou difficulté à respirer. Dans certains
cas, les symptômes s’aggravent et les personnes atteintes ont besoin d’oxygène et de ventilation artificielle. Il est rare qu’elles en
meurent. Les douleurs musculaires, les maux de tête et de gorge
sont d’autres symptômes du SRAS. On ne connaît pas la cause
du SRAS pour le moment et aucun agent infectieux n’a été identifié.
Des personnes atteintes du SRAS ont été mises en quarantaine
par les autorités médicales, d’autres ont été envoyées chez elles
par leur employeur et d’autres ont décidé d’y demeurer. La quarantaine dure actuellement dix jours.
Dans de pareilles situations, les Canadiens peuvent avoir besoin de différents types de soutien de la part du gouvernement,
notamment de prestations d’assurance-emploi (AE). Les personnes qui sont dans l’incapacité de travailler en raison de maladie,
blessure ou qui sont soumises à une quarantaine peuvent se prévaloir de prestations de maladie si elles ont accumulé 600 heures
d’emploi assurable au cours de l’année précédant la présentation
d’une demande de prestations ou depuis leur dernière période de
prestations, la période la plus courte étant retenue. Il va sans dire
qu’elles doivent prouver leur incapacité de travailler et leur mise
en quarantaine.
Le délai de carence habituel de deux semaines peut être annulé
dans le cas des personnes admissibles aux prestations de maladie
si l’employeur leur a accordé un congé de maladie payé pour la
période en question (paragraphe 40(6) du règlement sur l’AE).
Elles peuvent alors commencer à recevoir sans tarder des prestations de maladie.
En divers cas, les gens qui désirent se prévaloir de prestations
de maladie à cause du SRAS se seront vu accorder un congé de
Claimants who are entitled to sickness benefits can have the
normal two-week waiting period waived if they have received
paid sick leave from their employer for that period (subsection 40(6) of the EI Regulations). This means that they can begin
to receive their EI sickness benefits immediately.
Some individuals who seek EI sickness benefits in regards to
the SARS situation will have received paid sick leave from their
1220
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-131
employers after they stopped working and will therefore have
their waiting period waived. This is because the employer has
assumed the risk for the first two weeks of unemployment. This
applies especially to individuals who work for government agencies, hospitals and municipalities.
Some claimants will not have received paid sick leave from
their employer after they stopped working. The EI Regulations
are being amended to address this situation and ensure more equitable treatment for all claimants who are touched by the SARS
situation.
Normally, claimants who are claiming EI sickness benefits
have been under treatment for a medical condition and are able to
provide a medical certificate issued by a medical doctor or other
medical professional as required by subsection 40(1) of
the EI Regulations. However, many people claiming EI benefits
in a SARS-related situation will not have been undergoing medical treatment and therefore will not have a medical certificate as
they may have been sent home as a precautionary measure by
their employer, or may have worked in an area such as a hospital
where they have been exposed to SARS. This is especially true if
they show no signs of the disease after the 10 days of quarantine
and then return to work. In the absence of a medical certificate,
the current rules would prevent such claimants from receiving EI
sickness benefits. The EI Regulations are being amended to address this situation.
The specific regulatory amendments are set out below.
maladie payé par leur employeur après avoir cessé de travailler et
n’auront donc pas à purger le délai de carence. C’est que
l’employeur assume le risque inhérent aux deux premières semaines de chômage. Cela vaut particulièrement pour les gens qui
travaillent pour le compte d’organismes gouvernementaux,
d’hôpitaux et d’administrations municipales.
Certains prestataires ne bénéficieront pas d’un congé de maladie payé après l’arrêt de travail si leur employeur n’offre pas un
tel congé. Le règlement sur l’AE est modifié en conséquence et
garantit le traitement plus équitable de l’ensemble des prestataires
affectés par le SRAS.
Habituellement, les personnes qui demandent des prestations
de maladie sont traitées pour un trouble médical et peuvent produire un certificat établi par un médecin ou autre professionnel de
la santé comme l’exige le paragraphe 40(1) du règlement sur
l’AE. Or, bien des gens atteints du SRAS qui demanderont des
prestations d’AE n’auront pas été suivis par un médecin et
n’auront donc pas de certificat médical parce qu’ils pourraient
avoir été envoyés chez eux par leur employeur par mesure de
précaution ou encore parce qu’ils pourraient avoir travaillé
dans un milieu, par exemple un hôpital, où ils auront été exposés
au SRAS. Cela est particulièrement vrai des personnes qui ne
présentent aucun symptôme de la maladie après dix jours de quarantaine et qui retournent au travail. Faute d’un certificat médical,
ces personnes ne pourraient toucher de prestations de maladie en
raison des règles actuelles. C’est pour cela que le règlement sur
l’AE est modifié.
Les modifications qui doivent être apportées au règlement sont
exposées ci-dessous.
Section 40 of the EI Regulations
Article 40 du règlement sur l’AE
Subsection 40(1.1) sets out the rules for when a medical certificate is required in cases of quarantine (includes voluntary isolation as explained below). This subsection is being added to remove the normal requirement for a medical certificate where a
period of quarantine was either: imposed on the claimant by a
public health official, or, recommended by a public health official
and the claimant was asked by their employer, a medical doctor, a
nurse or another person in authority to quarantine themselves.
Le paragraphe 40(1.1) énonce les situations lorsqu’un certificat
médical doit être fourni dans les cas de quarantaine (ceci inclut
l’isolation auto déterminée tel qu’expliqué ci-dessous). Ce paragraphe vise à supprimer l’obligation qu’a un prestataire de fournir
un certificat médical lorsqu’il s’agit d’une quarantaine qui lui a
été, soit imposée par un agent de la santé publique, soit recommandée par un tel officiel et qu’un employeur, un médecin, infirmier ou une autre telle personne en autorité a demandé au prestataire de se placer en situation de quarantaine.
Si la période se prolonge, par exemple lorsque le prestataire
devient atteint du SRAS, il serait alors suivi par un médecin et un
certificat médical sera exigé comme à l’habitude.
Le paragraphe 40(7) a trait au désistement des deux semaines
de délai de carence lorsque les circonstances énoncées au paragraphe 40(1.1) sont présentes.
Les paragraphes 40(8) et (9) ont été ajoutés étant donné que la
situation du SRAS pose des problèmes de taille auxquels il faut
réagir rapidement mais qui ne devrait pas se prolonger. Ainsi, ces
paragraphes spécifient que la modification réglementaire entrera
en vigueur à compter de la semaine de son enregistrement et
prendra fin six mois plus tard.
When the period is longer, such as when the claimant develops SARS, the claimant would be under the treatment of a doctor
and a medical certificate would be required as usual.
Subsection 40(7) sets out the rules for waiving the two-week
waiting period for cases of quarantine under the same conditions
as set in subsection 40(1.1).
Subsections 40(8) and (9) are being added as the SARS situation raises significant problems that must be dealt with rapidly but
are not expected to be long term. Therefore, these subsections
specifies that the regulatory amendments apply to weeks after
they come into force, that they come into force on the day on
which they are registered and that they will expire six months
later.
Alternatives
Solutions envisagées
There is understandable anxiety surrounding the outbreak
of SARS and there is a need to afford assistance to EI eligible
claimants as quickly as possible. Therefore, no other alternatives
were considered.
L’apparition du SRAS suscite de l’anxiété à juste titre et c’est
pourquoi il faut venir en aide aux personnes admissibles à l’AE
dans les plus brefs délais. Aucune autre solution de rechange n’est
donc envisagée.
1221
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-131
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments will allow the EI Program to assist the
Government in its efforts to support individuals and families
touched by SARS. They do so through enhancing a rapid access
to temporary income support for EI claimants, and reducing the
paperwork required, at a time of emotional and possible financial
crisis for such persons.
At this time, it is anticipated that up to 500 EI claimants will
benefit from the waiving of the two-week waiting period in situations related to a SARS quarantine. To date, only one SARS related EI claim has been received.
Les modifications permettront au régime d’AE d’appuyer les
efforts que fait le gouvernement pour aider les gens et les familles
touchées par le SRAS. Elles ont pour effet de hâter l’accès au
soutien temporaire du revenu et de réduire le fardeau administratif
des personnes qui vivent une situation difficile sur le plan émotif,
voire financier.
Présentement nous prévoyons qu’il ne devrait y avoir plus
de 500 personnes qui bénéficieront du désistement des deux semaines de délai de carence en raison de leur mise en quarantaine
à cause du SRAS. À ce jour, nous n’avons reçu qu’une demande
de prestations d’AE reliée au SRAS.
Tout autre paiement de prestations d’AE résultant de ces modifications et les coûts administratifs connexes seront assumés par
le programme d’AE existant et par les fonds réservés aux charges
administratives.
Any additional payment of EI benefits as a result of these regulatory amendments and related administrative costs will be absorbed within existing EI Program and administrative funding.
Consultation
Consultations
These regulatory amendments have been prepared by Human
Resources Development Canada (HRDC) in consultation with the
Department of Finance, the Treasury Board, Health Canada and
the Privy Council Office. All parties concur with the amendments.
Les modifications apportées au règlement ont été élaborées par
Développement des ressources humaines Canada (DRHC) avec
l’avis du ministère des Finances, du Conseil du Trésor, de Santé
Canada et du Bureau du Conseil privé. Toutes les parties y ont
souscrit.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Instructions are being issued to all HRDC offices across
Canada to ensure they can process claims affected by these
changes efficiently and effectively and transparently to claimants.
Des instructions sont diffusées à l’intention de tous les bureaux
de DRHC au Canada pour qu’ils traitent avec efficience et transparence les demandes visées par les modifications.
Contact
Personne-ressource
Jim Little
Senior Policy Advisor
Policy and Legislation Development
Insurance Branch
Human Resources Development Canada
140 Promenade du Portage, 9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Telephone: (819) 997-8628
FAX: (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1222
Jim Little
Conseiller principal en matière de politiques
Élaboration des politiques et de la législation
Direction générale de l’assurance
Développement des ressources humaines Canada
140, promenade du Portage, 9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 997-8628 )
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-132
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-132
10 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-132
10 avril 2003
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Repealing the United Nations Eritrea
Regulations
Règlement abrogeant le Règlement d’application
de la résolution des Nations Unies sur l’Érythrée
P.C. 2003-506 10 April, 2003
C.P. 2003-506 10 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to sections 2 and 3a of the United Nations Act, hereby makes the
annexed Regulations Repealing the United Nations Eritrea Regulations.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu des articles 2 et 3a de la Loi sur les Nations Unies, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
abrogeant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur l’Érythrée, ci-après.
REGULATIONS REPEALING THE UNITED
NATIONS ERITREA REGULATIONS
RÈGLEMENT ABROGEANT LE RÈGLEMENT
D’APPLICATION DE LA RÉSOLUTION DES
NATIONS UNIES SUR L’ÉRYTHRÉE
REPEAL
1. The United Nations Eritrea Regulations1 are repealed.
ABROGATION
1. Le Règlement d’application de la résolution des Nations
Unies sur l’Érythrée1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The United Nations Eritrea Regulations and the United
Nations Ethiopia Regulations were made to implement United
Nations Security Council resolution 1298 (2000) which imposed
a comprehensive arms embargo on Eritrea and Ethiopia to enforce
the Security Council’s demand for an immediate cease-fire and
the resumption of peace talks between Eritrea and Ethiopia.
Le Règlement d’application de la résolution des Nations Unies
sur l’Érythrée et le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur l’Éthiopie ont été pris afin de mettre en oeuvre
la résolution 1298 (2000) du Conseil de sécurité des Nations
Unies, qui imposait un embargo complet sur les armes visant
l’Érythrée et l’Éthiopie afin de faire respecter l’exigence du
Conseil de sécurité relative à un cessez-le-feu immédiat et à la
reprise des pourparlers de paix entre l’Érythrée et l’Éthiopie.
Compte tenu des progrès réalisés par les parties en vue d’un règlement pacifique de leur conflit, le Conseil de sécurité a décidé
de ne pas renouveler l’embargo sur les armes visant l’Érythrée et
l’Éthiopie. L’abrogation du Règlement d’application de la résolution des Nations Unies sur l’Érythrée et du Règlement d’application de la résolution des Nations Unies sur l’Éthiopie est
conforme à cette décision.
L’abrogation de ces deux règlements est sans incidence sur
l’application des autres lois. Par exemple, d’autres certificats, tels
que les certificats d’exportation exigés par la Loi sur les licences
d’exportation et d’importation pour les biens d’origine américaine et/ou militaire seront toujours requis.
In light of the progress made by the parties in achieving a
peaceful settlement to their conflict, the Security Council decided
not to renew the arms embargo on Eritrea and Ethiopia. The repeal of the United Nations Eritrea Regulations and United Nations Ethiopia Regulations is consistent with that decision.
The repeal of these two Regulations does not affect other legislation. For example, other certificates, such as export certificates
required by the Export and Import Permits Act for goods of U.S.
and/or military origin will still be required.
———
a
S.C. 2001, c. 41, s. 112
1
SOR/2000-288
———
a
L.C. 2001, ch. 41, art. 112
1
DORS/2000-288
1223
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-132
Alternatives
Solutions envisagées
The United Nations Act is the only legislative authority to implement these measures.
La Loi sur les Nations Unies est le seul texte législatif permettant de mettre en oeuvre ces mesures.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The lifting of sanctions will allow for the resumption of exports
of Canadian goods whose export was hitherto prohibited under
the United Nations Eritrea Regulations and the United Nations
Ethiopia Regulations.
La levée des sanctions permettra la reprise des exportations de
biens canadiens qui étaient interdites en vertu du Règlement
d’application de la résolution des Nations Unies sur l’Érythrée et
du Règlement d’application de la résolution des Nations Unies
sur l’Éthiopie.
Consultation
Consultations
The Department of Justice was consulted.
Compliance and Enforcement
Not applicable.
Le ministère de la Justice a été consulté.
Respect et exécution
Sans objet.
Contacts
Alan Bones
Eastern and Southern Africa Division
Department of Foreign Affairs and International Trade
Lester B. Pearson Building
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 944-6380
FAX: (613) 944-7432
E-mail: alan.bones@dfait-maeci.gc.ca
Personnes-ressources
Alan Bones
Direction de l’Afrique orientale et australe
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
Édifice Lester B. Pearson
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 944-6380
TÉLÉCOPIEUR : (613) 944-7432
Courriel : alan.bones@dfait-maeci.gc.ca
Gerard T.L. Lim
United Nations, Human Rights and Economic Law
Division (JLH)
Department of Foreign Affairs and International Trade
Lester B. Pearson Building
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 995-1135
FAX: (613) 992-2467
E-mail: gerard.lim@dfait-maeci.gc.ca
Gerard T.L. Lim
Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit
économique (JLH)
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
Édifice Lester B. Pearson
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 995-1135
TÉLÉCOPIEUR : (613) 992-2467
Courriel : gerard.lim@dfait-maeci.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1224
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-133
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-133
10 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-133
10 avril 2003
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Repealing the United Nations Ethiopia
Regulations
Règlement abrogeant le Règlement d’application
de la résolution des Nation Unies sur l’Éthiopie
P.C. 2003-507 10 April, 2003
C.P. 2003-507 10 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to sections 2 and 3a of the United Nations Act, hereby makes the annexed Regulations Repealing the United Nations Ethiopia Regulations.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu des articles 2 et 3a de la Loi sur les Nations Unies, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
abrogeant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur l’Éthiopie, ci-après.
REGULATIONS REPEALING THE UNITED
NATIONS ETHIOPIA REGULATIONS
RÈGLEMENT ABROGEANT LE RÈGLEMENT
D’APPLICATION DE LA RÉSOLUTION DES
NATIONS UNIES SUR L’ÉTHIOPIE
REPEAL
ABROGATION
1. The United Nations Ethiopia Regulations1 are repealed.
1. Le Règlement d’application de la résolution des Nations
Unies sur l’Éthiopie1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1223, following
SOR/2003-132.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1223, suite au
DORS/20003-132.
———
a
S.C. 2001, c. 41, s. 112
1
SOR/2000-289
———
a
2001, ch. 41, art. 112
1
DORS/2000-289
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1225
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-134
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
10 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-134
10 avril 2003
CONTROLLED DRUGS AND SUBSTANCES ACT
LOI RÉGLEMENTANT CERTAINES DROGUES ET AUTRES
SUBSTANCES
Regulations Amending the Narcotic Control
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
stupéfiants
P.C. 2003-509 10 April, 2003
C.P. 2003-509 10 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Narcotic Control
Regulations.
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et
autres substancesa, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les stupéfiants, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE NARCOTIC
CONTROL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES STUPÉFIANTS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Narcotic Control Regulations1 is amended
by adding the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in relation to an individual, means a person who is cohabiting with the individual in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
“designated drug offence” means
(a) an offence against section 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2 or 50.3
of the Food and Drugs Act, as those provisions read immediately before May 14, 1997,
(b) an offence against section 4, 5, 6, 19.1 or 19.2 of the
Narcotic Control Act, as those provisions read immediately
before May 14, 1997,
(c) an offence under Part I of the Act, except subsection 4(1),
or
(d) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in any of paragraphs (a) to (c); (infraction désignée en matière de drogue)
2. Sections 25 and 26 of the Regulations are replaced by the
following:
25. Subject to sections 26 and 36, no licensed dealer shall
(a) sell or provide a narcotic, other than a verbal prescription
narcotic, to a pharmacist named in a notice issued by the Minister under paragraph 48(1)(a);
(b) sell or provide a verbal prescription narcotic, other than a
preparation mentioned in section 36, to a pharmacist named in
a notice issued by the Minister under paragraph 48(1)(b);
(c) sell or provide a preparation mentioned in section 36 to a
pharmacist named in a notice issued by the Minister under
paragraph 48(1)(c);
(d) sell or provide a narcotic, other than a verbal prescription
narcotic, to a practitioner named in a notice issued by the Minister under subsection 59(1); or
1. L’article 2 du Règlement sur les stupéfiants1 est modifié
par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
« infraction désignée en matière de drogue » S’entend de l’une
des infractions suivantes :
a) toute infraction prévue aux articles 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2
ou 50.3 de la Loi sur les aliments et drogues, dans leur version antérieure au 14 mai 1997;
b) toute infraction prévue aux articles 4, 5, 6, 19.1 ou 19.2 de
la Loi sur les stupéfiants, dans leur version antérieure
au 14 mai 1997;
c) toute infraction prévue à la partie I de la Loi, à l’exception
du paragraphe 4(1);
d) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée aux alinéas a) à c), la complicité après le fait à son égard
ou le fait de conseiller de la commettre. (designated drug offence)
2. Les articles 25 et 26 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
25. Sous réserve des articles 26 et 36, il est interdit à tout distributeur autorisé de poser l’un des actes suivants :
a) vendre ou fournir un stupéfiant, autre qu’un stupéfiant
d’ordonnance verbale, au pharmacien nommé dans un avis
donné par le ministre selon l’alinéa 48(1)a);
b) vendre ou fournir un stupéfiant d’ordonnance verbale, autre
qu’une préparation visée à l’article 36, au pharmacien nommé
dans un avis donné par le ministre selon l’alinéa 48(1)b);
c) vendre ou fournir une préparation visée à l’article 36 au
pharmacien nommé dans un avis donné par le ministre selon
l’alinéa 48(1)c);
d) vendre ou fournir un stupéfiant, autre qu’un stupéfiant
d’ordonnance verbale, au praticien nommé dans un avis donné
par le ministre selon le paragraphe 59(1);
———
———
a
a
1
S.C. 1996, c. 19
C.R.C., c. 1041
1226
1
L.C. 1996, ch. 19
C.R.C., ch. 1041
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
(e) sell or provide a verbal prescription narcotic to a practitioner named in a notice issued by the Minister under subsection 59(1).
e) vendre ou fournir un stupéfiant d’ordonnance verbale au praticien nommé dans un avis donné par le ministre selon le paragraphe 59(1).
26. Section 25 does not apply to a licensed dealer to whom the
Minister has issued a notice of retraction of the notice
(a) under section 49, in respect of a pharmacist named in a notice issued by the Minister under subsection 48(1); or
(b) under section 60, in respect of a practitioner named in a notice issued by the Minister under subsection 59(1).
26. L’article 25 ne s’applique pas au distributeur autorisé auquel le ministre a donné un avis de rétractation de l’avis :
a) selon l’article 49, à l’égard du pharmacien nommé dans un
avis donné par le ministre selon le paragraphe 48(1);
b) selon l’article 60, à l’égard du praticien nommé dans un avis
donné par le ministre selon le paragraphe 59(1).
3. Sections 32 and 33 of the Regulations are replaced by the
following:
3. Les articles 32 et 33 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
32. Subject to section 33 and despite subsections 31(2) and (3)
and sections 34 to 36, no pharmacist shall
(a) sell or provide a narcotic, other than a verbal prescription
narcotic, to a pharmacist named in a notice issued by the Minister under paragraph 48(1)(a);
(b) sell or provide a verbal prescription narcotic, other than a
preparation mentioned in section 36, to a pharmacist named in
a notice issued by the Minister under paragraph 48(1)(b);
(c) sell or provide a preparation mentioned in section 36 to a
pharmacist named in a notice issued by the Minister under
paragraph 48(1)(c);
(d) dispense, sell or provide a narcotic, other than a verbal prescription narcotic, to a practitioner or fill a prescription or order
for a narcotic, other than a verbal prescription narcotic, from a
practitioner, named in a notice issued by the Minister under
subsection 59(1); or
(e) dispense, sell or provide a verbal prescription narcotic to a
practitioner or fill a prescription or order for a verbal prescription narcotic from a practitioner, named in a notice issued by
the Minister under subsection 59(1).
32. Sous réserve de l’article 33 et nonobstant les paragraphes 31(2) et (3) et les articles 34 à 36, il est interdit à tout pharmacien de poser l’un des actes suivants :
a) vendre ou fournir un stupéfiant, autre qu’un stupéfiant
d’ordonnance verbale, au pharmacien nommé dans un avis
donné par le ministre selon l’alinéa 48(1)a);
b) vendre ou fournir un stupéfiant d’ordonnance verbale, autre
qu’une préparation visée à l’article 36, au pharmacien nommé
dans un avis donné par le ministre selon l’alinéa 48(1)b);
c) vendre ou fournir une préparation visée à l’article 36 au
pharmacien nommé dans un avis donné par le ministre selon
l’alinéa 48(1)c);
d) délivrer, vendre ou fournir un stupéfiant, autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, au praticien nommé, ou remplir
une ordonnance ou commande de stupéfiant, autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, faite par un praticien nommé, dans
un avis donné par le ministre selon le paragraphe 59(1);
e) délivrer, vendre ou fournir un stupéfiant d’ordonnance verbale au praticien nommé, ou remplir une ordonnance ou commande de stupéfiant d’ordonnance verbale faite par un praticien nommé, dans un avis donné par le ministre selon le paragraphe 59(1).
33. Section 32 does not apply to a pharmacist to whom the
Minister has issued a notice of retraction of the notice
(a) under section 49, in respect of a pharmacist named in a notice issued by the Minister under subsection 48(1); or
(b) under section 60, in respect of a practitioner named in a notice issued by the Minister to under subsection 59(1).
33. L’article 32 ne s’applique pas au pharmacien auquel le ministre a donné un avis de rétractation de l’avis :
a) selon l’article 49, à l’égard du pharmacien nommé dans un
avis donné par le ministre selon le paragraphe 48(1);
b) selon l’article 60, à l’égard du praticien nommé dans un avis
donné par le ministre selon le paragraphe 59(1).
4. Sections 46 to 52 of the Regulations are replaced by the
following:
4. Les articles 46 à 52 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
46. The Minister shall provide in writing any factual information about a pharmacist that has been obtained under the Act or
these Regulations to the licensing authority responsible for the
registration or authorization of the person to practise their profession
(a) in the province in which the pharmacist is registered or entitled to practise if
(i) the authority submits a written request that states the
name and address of the pharmacist, a description of the information being sought and a statement that the information
is required for the purpose of assisting a lawful investigation
by the authority, or
(ii) the Minister has reasonable grounds to believe that the
pharmacist has
(A) contravened a rule of conduct established by the authority,
46. Le ministre communique par écrit à l’autorité attributive de
permis responsable d’inscrire la personne ou d’autoriser cette
dernière à exercer sa profession des renseignements factuels sur
tout pharmacien obtenus sous le régime de la Loi ou du présent
règlement :
a) soit dans la province où le pharmacien est inscrit ou habilité
à exercer, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’autorité soumet une demande écrite qui précise le nom
et l’adresse du pharmacien, la nature des renseignements requis et une déclaration que les renseignements sont requis
dans le but d’aider l’autorité à mener une enquête licite,
(ii) le ministre a des motifs raisonnables de croire que le
pharmacien a :
(A) soit enfreint une règle de conduite établie par l’autorité,
1227
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
(B) been found guilty in a court of law of a designated
drug offence or of a contravention of these Regulations, or
(C) contravened a provision of these Regulations; or
(b) in a province in which the pharmacist is not registered or
entitled to practise, if the authority submits to the Minister
(i) a written request for information that states
(A) the name and address of the pharmacist, and
(B) a description of the information being sought, and
(ii) documentation that shows that the pharmacist has applied to that authority to practise in that province.
47. A pharmacist may make a written request to the Minister to
send to the persons and authorities specified in subsection 48(3) a
notice, issued under section 48, advising them of one or more of
the following requirements:
(a) recipients of the notice must not sell or provide a narcotic,
other than a verbal prescription narcotic, to that pharmacist;
(b) recipients of the notice must not sell or provide a verbal
prescription narcotic, other than a preparation mentioned in
section 36, to that pharmacist; and
(c) the recipients of the notice must not sell or provide a preparation mentioned in section 36 to that pharmacist.
48. (1) In the circumstances described in subsection (2), the
Minister must issue a notice to the persons and authorities specified in subsection (3) advising them that licensed dealers and
pharmacists practising in the notified pharmacies must not sell or
provide to the pharmacist named in the notice one or more of the
following:
(a) a narcotic, other than a verbal prescription narcotic;
(b) a verbal prescription narcotic, other than a preparation mentioned in section 36; or
(c) a preparation mentioned in section 36.
(2) The notice must be issued if the pharmacist named in the
notice has
(a) made a request to the Minister in accordance with section 47 to issue the notice;
(b) contravened a rule of conduct established by the licensing
authority of the province in which the pharmacist is practising
and that licensing authority has requested the Minister in writing to issue the notice; or
(c) been found guilty in a court of law of a designated drug offence or of an offence under these Regulations.
(3) The notice must be issued to
(a) all licensed dealers;
(b) all pharmacies within the province in which the pharmacist
named in the notice is registered and practising;
(c) the licensing authority of the province in which the pharmacist named in the notice is registered or entitled to practise; and
(d) any interested licensing authority in another province that
has made a request to the Minister to issue the notice.
(4) Subject to subsection (5), the Minister may issue the notice
described in subsection (1) to the persons and authorities
1228
(B) soit été reconnu coupable par un tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention
au présent règlement,
(C) soit commis un acte qui contrevient à une disposition
du présent règlement;
b) soit dans une province où le pharmacien n’est pas inscrit ou
habilité à exercer, si l’autorité soumet au ministre les éléments
suivants :
(i) une demande écrite de renseignements qui précise :
(A) le nom et l’adresse du pharmacien,
(B) la nature des renseignements requis,
(ii) une documentation qui montre que le pharmacien a demandé à cette autorité l’autorisation d’exercer dans cette
province.
47. Tout pharmacien peut demander par écrit au ministre
d’envoyer aux personnes et aux autorités visées au paragraphe 48(3) un avis, émis conformément à l’article 48, les informant de tout ou partie des exigences suivantes :
a) aucun stupéfiant, autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, ne doit lui être vendu ou fourni par les destinataires de cet
avis;
b) aucun stupéfiant d’ordonnance verbale, autre qu’une préparation mentionnée à l’article 36, ne doit lui être vendu ou fourni
par les destinataires de cet avis;
c) aucune préparation mentionnée à l’article 36 ne doit lui être
vendue ou fournie par les destinataires de cet avis.
48. (1) Dans les circonstances exposées au paragraphe (2), le
ministre donne un avis aux personnes et aux autorités visées au
paragraphe (3) les informant que les distributeurs autorisés et les
pharmaciens qui exercent dans les pharmacies avisées ne doivent
pas vendre ou fournir au pharmacien nommé dans l’avis l’un ou
l’autre des stupéfiants ou préparations suivants :
a) un stupéfiant, autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale;
b) un stupéfiant d’ordonnance verbale, autre qu’une préparation mentionnée à l’article 36;
c) une préparation mentionnée à l’article 36.
(2) L’avis est donné si le pharmacien qui y est nommé se
trouve dans l’une des circonstances suivantes :
a) il a demandé au ministre de donner l’avis conformément à
l’article 47;
b) il a enfreint une règle de conduite établie par l’autorité attributive de permis de la province où il exerce et cette autorité a
demandé par écrit au ministre de donner l’avis;
c) il a été reconnu coupable par le tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention au présent
règlement.
(3) L’avis doit être donné aux personnes ou organismes suivants :
a) tous les distributeurs autorisés;
b) toutes les pharmacies de la province où le pharmacien nommé dans l’avis est inscrit et exerce;
c) l’autorité attributive de permis de la province où le pharmacien est inscrit ou habilité à exercer;
d) toute autorité attributive de permis d’une autre province qui
en a fait la demande au ministre.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), le ministre peut donner
l’avis prévu au paragraphe (1) aux personnes et organismes
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
specified in subsection (3), if the Minister, on reasonable grounds,
believes that the pharmacist named in the notice
(a) has contravened any of the provisions of sections 30 to 45
or section 70;
(b) has, on more than one occasion, self-administered a narcotic, other than a verbal prescription narcotic, contrary to accepted pharmaceutical practice;
(c) has, on more than one occasion, self-administered a verbal
prescription narcotic, other than a preparation mentioned in
section 36, contrary to accepted pharmaceutical practice;
(d) has, on more than one occasion, provided or administered a
narcotic, other than a verbal prescription narcotic, to a person
who is a spouse, common-law partner, parent or child of the
pharmacist, including a child adopted in fact, contrary to accepted pharmaceutical practice;
(e) has, on more than one occasion, provided or administered a
verbal prescription narcotic, other than a preparation mentioned
in section 36, to a person who is a spouse, common-law partner, parent or child of the pharmacist, including a child adopted
in fact, contrary to accepted pharmaceutical practice; or
(f) is unable to account for the quantity of narcotic for which
the pharmacist was responsible under these Regulations.
(5) In the circumstances described in subsection (4), the Minister must not issue the notice referred to in subsection (1) until the
Minister has
(a) consulted with the licensing authority of the province in
which the pharmacist to whom the notice relates is registered
or entitled to practise;
(b) given that pharmacist an opportunity to present reasons why
the notice should not be issued and considered those reasons;
and
(c) considered
(i) the compliance history of the pharmacist in respect of the
Act and the regulations made or continued under it, and
(ii) whether the actions of the pharmacist pose a significant
security, public health or safety hazard, including the risk of
the narcotic being diverted to an illicit market or use.
49. The Minister must provide the licensed dealers, pharmacies
and licensing authorities who were issued a notice under subsection 48(1) with a notice of retraction of that notice if
(a) in the circumstance described in paragraph 48(2)(a), the requirements set out in subparagraphs (b)(i) and (ii) have been
met and one year has elapsed since the notice was issued by the
Minister; or
(b) in a circumstance described in any of paragraphs 48(2)(b)
and (c) and (4)(a) to (f), the pharmacist named in the notice has
(i) requested in writing that a retraction of the notice be issued, and
(ii) provided a letter from the licensing authority of the province, in which the pharmacist is registered or entitled to practise, in which the authority consents to the retraction of the
notice.
5. Sections 57 to 62 of the Regulations are replaced by the
following:
57. The Minister shall provide in writing any factual information about a practitioner that has been obtained under the Act or
mentionnés au paragraphe (3) s’il a des motifs raisonnables de
croire que le pharmacien nommé dans l’avis a posé l’un des actes
suivants :
a) il a enfreint l’un des articles 30 à 45 ou 70;
b) à plus d’une reprise, il s’est administré un stupéfiant autre
qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale d’une façon non
conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
c) à plus d’une reprise, il s’est administré un stupéfiant d’ordonnance verbale autre qu’une préparation mentionnée à l’article 36 d’une façon non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
d) à plus d’une reprise, il a fourni ou administré un stupéfiant
autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale à son époux ou
conjoint de fait, son père ou sa mère ou son enfant, y compris
un enfant adopté de fait, d’une façon non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
e) à plus d’une reprise, il a fourni ou administré un stupéfiant
d’ordonnance verbale autre qu’une préparation mentionnée à
l’article 36 à son époux ou conjoint de fait, son père ou sa mère
ou son enfant, y compris un enfant adopté de fait, d’une façon
non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
f) il est dans l’impossibilité de rendre compte de la quantité de
stupéfiant dont il était responsable aux termes du présent règlement.
(5) Dans les circonstances décrites au paragraphe (4), le ministre donne l’avis mentionné au paragraphe (1) aux conditions suivantes :
a) il a consulté l’autorité attributive de permis de la province où
le pharmacien en cause est inscrit ou habilité à exercer;
b) il a donné au pharmacien l’occasion de présenter les raisons
pour lesquelles l’avis ne devrait pas être donné et il les a prises
en considération;
c) il a pris en considération les éléments suivants :
(i) les antécédents du pharmacien quant au respect de la Loi
et des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu de
celle-ci,
(ii) la question de savoir si les actions du pharmacien risqueraient ou non de porter atteinte à la santé ou à la sécurité publiques, notamment en raison du risque de détournement du
stupéfiant vers un marché ou un usage illégal.
49. Le ministre envoie aux distributeurs autorisés, pharmacies
et autorités attributives de permis ayant reçu un avis conformément au paragraphe 48(1) un avis de rétractation de cet avis dans
les cas suivants :
a) dans le cas visé à l’alinéa 48(2)a), si les conditions prévues
aux sous-alinéas b)(i) et (ii) du présent article ont été remplies
et il s’est écoulé un an depuis que l’avis a été envoyé par le ministre;
b) dans les cas visés aux alinéas 48(2)b) et c) et (4)a) à f), si le
pharmacien nommé dans l’avis, à la fois :
(i) lui a demandé par écrit la rétractation de l’avis en cause,
(ii) lui a remis une lettre de l’autorité attributive de permis
dans la province où il est inscrit ou habilité à exercer, dans
laquelle l’autorité accepte la rétractation de l’avis.
5. Les articles 57 à 62 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
57. Le ministre communique par écrit à l’autorité attributive de
permis responsable d’inscrire la personne ou d’autoriser cette
1229
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
these Regulations to the licensing authority responsible for the
registration or authorization of the person to practise their profession
(a) in the province in which the practitioner is registered or entitled to practise if
(i) the authority submits a written request that states the
name and address of the practitioner, a description of the information being sought and a statement that the information
is required for the purpose of assisting a lawful investigation
by the authority, or
(ii) the Minister has reasonable grounds to believe that the
practitioner has
(A) contravened a rule of conduct established by the authority,
(B) been found guilty in a court of law of a designated
drug offence or of a contravention of these Regulations, or
(C) contravened a provision of these Regulations; or
(b) in a province in which the practitioner is not registered or
entitled to practise, if the authority submits to the Minister
(i) a written request for information that states
(A) the name and address of the practitioner, and
(B) a description of the information being sought, and
(ii) documentation that shows that the practitioner has applied to that authority to practise in that province.
dernière à exercer sa profession des renseignements factuels sur
tout praticien obtenus sous le régime de la Loi ou du présent règlement :
a) soit dans la province où le praticien est inscrit ou habilité à
exercer, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’autorité soumet une demande écrite qui précise le nom
et l’adresse du praticien, la nature des renseignements requis
et une déclaration que les renseignements sont requis dans le
but d’aider l’autorité à mener une enquête licite,
(ii) le ministre a des motifs raisonnables de croire que le praticien a :
(A) soit enfreint une règle de conduite établie par l’autorité,
(B) soit été reconnu coupable par un tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention
au présent règlement,
(C) soit commis un acte qui contrevient à une disposition
du présent règlement;
b) soit dans une province où le praticien n’est pas inscrit ou habilité à exercer, si l’autorité soumet au ministre les éléments
suivants :
(i) une demande écrite de renseignements qui précise :
(A) le nom et l’adresse du praticien,
(B) la nature des renseignements requis,
(ii) une documentation qui montre que le praticien a demandé à cette autorité l’autorisation d’exercer dans cette province.
58. A practitioner may make a written request to the Minister
to send to licensed dealers and pharmacies a notice, issued under
section 59, advising them of one or more of the following requirements:
(a) recipients of the notice must not sell or provide a narcotic,
other than a verbal prescription narcotic, to that practitioner;
(b) recipients of the notice must not sell or provide a verbal
prescription narcotic to the practitioner;
(c) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order for a narcotic, other than a verbal
prescription narcotic, written by that practitioner; or
(d) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order for a verbal prescription narcotic
from that practitioner.
58. Tout praticien peut demander par écrit au ministre
d’envoyer aux pharmacies et aux distributeurs autorisés un avis,
émis conformément à l’article 59, les informant de tout ou partie
des exigences suivantes :
a) aucun stupéfiant, autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, ne doit lui être vendu ou fourni par les destinataires de cet
avis;
b) aucun stupéfiant d’ordonnance verbale ne doit lui être vendu
ou fourni par les destinataires de cet avis;
c) aucune ordonnance ou commande de stupéfiant, autre qu’un
stupéfiant d’ordonnance verbale, écrite par lui, ne doit être
remplie par des pharmaciens exerçant dans les pharmacies
ayant reçu l’avis;
d) aucune de ses ordonnances ou commandes de stupéfiant
d’ordonnance verbale ne doit être remplie par des pharmaciens
exerçant dans les pharmacies ayant reçu l’avis.
59. (1) In the circumstances described in subsection (2), the
Minister must issue a notice to the persons and authorities specified in subsection (3) advising them that
(a) licensed dealers and pharmacists practising in the notified
pharmacies must not sell or provide to the practitioner named
in the notice a narcotic other than a verbal prescription narcotic, a verbal prescription narcotic, or both; or
(b) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order from the practitioner named in the
notice for a narcotic other than a verbal prescription narcotic, a
verbal prescription narcotic, or both.
59. (1) Dans les circonstances décrites au paragraphe (2), le
ministre donne un avis aux personnes et aux autorités visées au
paragraphe (3) les informant, selon le cas, que :
a) les distributeurs autorisés et les pharmaciens qui exercent
dans les pharmacies avisées ne doivent pas vendre ou fournir
au praticien nommé dans l’avis tout stupéfiant autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, tout stupéfiant d’ordonnance
verbale, ou les deux;
b) les pharmaciens qui exercent dans les pharmacies avisées ne
doivent pas remplir une ordonnance ou une commande, du praticien nommé dans l’avis, de stupéfiant autre qu’un stupéfiant
d’ordonnance verbale, de stupéfiant d’ordonnance verbale, ou
des deux.
(2) The notice must be issued if the practitioner named in the
notice has
(2) L’avis est donné si le praticien nommé dans l’avis se trouve
dans l’une des circonstances suivantes :
1230
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
(a) made a request to the Minister in accordance with section 58 to issue the notice;
(b) contravened a rule of conduct established by the licensing
authority of the province in which the practitioner is practising
and that licensing authority has requested the Minister in writing to issue the notice; or
(c) been found guilty in a court of law of a designated drug offence or of an offence under these Regulations.
(3) The notice must be issued to
(a) all licensed dealers;
(b) all pharmacies within the province in which the practitioner
named in the notice is registered and practising;
(c) the licensing authority of the province in which the practitioner named in the notice is registered or entitled to practise;
(d) any interested licensing authority in another province that
has made a request to the Minister for the notice; and
(e) all pharmacies in an adjacent province in which a prescription or order from the practitioner named in the notice may be
filled.
a) il a demandé au ministre de donner l’avis conformément à
l’article 58;
b) il a enfreint une règle de conduite établie par l’autorité attributive de permis de la province où il exerce et cette autorité a
demandé par écrit au ministre de donner l’avis;
c) il a été reconnu coupable par le tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention au présent
règlement.
(3) L’avis doit être donné aux personnes ou organismes suivants :
a) tous les distributeurs autorisés;
b) toutes les pharmacies de la province où le praticien nommé
dans l’avis est inscrit et exerce;
c) l’autorité attributive de permis de la province où le praticien
est inscrit ou habilité à exercer;
d) toute autorité attributive de permis d’une autre province qui
en a fait la demande au ministre;
e) toutes les pharmacies d’une province adjacente par lesquelles une ordonnance ou une commande du praticien nommé
dans l’avis pourrait être remplie.
(4) Subject to subsection (5), the Minister may issue the notice
described in subsection (1) to the persons and authorities specified in subsection (3), if the Minister, on reasonable grounds,
believes that the practitioner named in the notice
(a) has contravened any of the provisions of section 53, 54 or 55
or paragraphs 70(a) and (b);
(b) has, on more than one occasion, self-administered a narcotic, other than a verbal prescription narcotic, under a selfdirected prescription or order or, in the absence of a prescription or order, contrary to accepted medical, dental or veterinary
practice;
(c) has, on more than one occasion, self-administered a verbal
prescription narcotic under a self-directed prescription or order
or, in the absence of a prescription or order, contrary to accepted medical, dental or veterinary practice;
(d) has, on more than one occasion, prescribed, provided or
administered a narcotic, other than a verbal prescription narcotic, to a person who is a spouse, common-law partner, parent
or child of the practitioner, including a child adopted in fact,
contrary to accepted medical, dental or veterinary practice;
(e) has, on more than one occasion, prescribed, provided or
administered a verbal prescription narcotic to a person who is a
spouse, common-law partner, parent or child of the practitioner, including a child adopted in fact, contrary to accepted
medical, dental or veterinary practice; or
(f) is unable to account for the quantity of narcotic for which
the practitioner was responsible under these Regulations.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), le ministre peut donner
l’avis prévu au paragraphe (1) aux personnes et organismes mentionnés au paragraphe (3) s’il a des motifs raisonnables de croire
que le praticien nommé dans l’avis a posé l’un des actes suivants :
a) il a enfreint l’un des articles 53, 54 ou 55 ou des alinéas 70a)
et b);
b) à plus d’une reprise, il s’est administré un stupéfiant autre
qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale, obtenu sur ordonnance
ou commande écrite par lui ou, à défaut d’une ordonnance ou
commande, d’une façon non conforme aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
c) à plus d’une reprise, il s’est administré un stupéfiant
d’ordonnance verbale, obtenu sur ordonnance ou commande
écrite par lui ou, à défaut d’une ordonnance ou commande,
d’une façon non conforme aux pratiques médicales, dentaires
ou vétérinaires reconnues;
d) à plus d’une reprise, il a prescrit, fourni ou administré un
stupéfiant autre qu’un stupéfiant d’ordonnance verbale à son
époux ou conjoint de fait, son père ou sa mère ou son enfant, y
compris un enfant adopté de fait, d’une façon non conforme
aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
e) à plus d’une reprise, il a prescrit, fourni ou administré un
stupéfiant d’ordonnance verbale à son époux ou conjoint de
fait, son père ou sa mère ou son enfant, y compris un enfant
adopté de fait, d’une façon non conforme aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
f) il est dans l’impossibilité de rendre compte de la quantité de
stupéfiant dont il était responsable en vertu du présent règlement.
(5) In the circumstances described in subsection (4), the Minister must not issue the notice referred to in subsection (1) until the
Minister has
(a) consulted with the licensing authority of the province in
which the practitioner to whom the notice relates is registered
or entitled to practise;
(b) given that practitioner an opportunity to present reasons
why the notice should not be issued and considered those reasons; and
(c) considered
(5) Dans les circonstances décrites au paragraphe (4), le ministre donne l’avis mentionné au paragraphe (1) aux conditions suivantes :
a) il a consulté l’autorité attributive de permis de la province où
le praticien en cause est inscrit ou habilité à exercer;
b) il a donné au praticien l’occasion de présenter les raisons
pour lesquelles l’avis ne devrait pas être donné et il les a prises
en considération;
c) il a pris en considération les éléments suivants :
1231
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
(i) the compliance history of the practitioner in respect of the
Act and the regulations made or continued under it, and
(ii) whether the actions of the practitioner pose a significant
security, public health or safety hazard, including the risk of
the narcotic being diverted to an illicit market or use.
60. The Minister must provide the licensed dealers, pharmacies
and licensing authorities who were issued a notice under subsection 59(1) with a notice of retraction of that notice if
(a) in the circumstance described in paragraph 59(2)(a), the requirements set out in subparagraphs (b)(i) and (ii) have been
met and one year has elapsed since the notice was issued by the
Minister; or
(b) in a circumstance described in any of paragraphs 59(2)(b)
and (c) and (4)(a) to (f), the practitioner named in the notice
has
(i) requested in writing that a retraction of the notice be issued, and
(ii) provided a letter from the licensing authority of the province, in which the practitioner is registered or entitled to
practise, in which the authority consents to the retraction of
the notice.
(i) les antécédents du praticien quant au respect de la Loi et
des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu de
celle-ci,
(ii) la question de savoir si les actions du praticien risqueraient ou non de porter atteinte à la santé ou à la sécurité publiques, notamment en raison du risque de détournement du
stupéfiant vers un marché ou un usage illégal.
60. Le ministre envoie aux distributeurs autorisés, pharmacies
et autorités attributives de permis ayant reçu un avis conformément au paragraphe 59(1) un avis de rétractation de cet avis dans
les cas suivants :
a) dans le cas visé à l’alinéa 59(2)a), si les conditions prévues
aux sous-alinéas b)(i) et (ii) du présent article ont été remplies
et il s’est écoulé un an depuis que l’avis a été envoyé par le ministre;
b) dans les cas visés aux alinéas 59(2)b) et c) et (4)a) à f), si le
praticien nommé dans l’avis, à la fois :
(i) lui a demandé par écrit la rétractation de l’avis en cause,
(ii) lui a remis une lettre de l’autorité attributive de permis
dans la province où il est inscrit ou habilité à exercer, dans
laquelle l’autorité accepte la rétractation de l’avis.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The main purpose of these amendments to the Narcotic Control
Regulations (NCR) and Part G of the Food and Drug Regulations (FDR) is to remove the burden of proof which appears to
have been placed on a pharmacist or a practitioner when the Minister of Health is contemplating issuance of a notice in the name
of that individual. Such a notice prohibits licenced dealers and
pharmacists from selling or providing narcotics or controlled
drugs to, or on the authority of, the pharmacist or practitioner
named therein. The effect is to deprive that pharmacist or practitioner of the authority given under the regulations to purchase
and, in the case of practitioner, to prescribe, narcotic or controlled
drugs within his/her professional practice.
Description
L’objectif principal des modifications apportées au Règlement
sur les stupéfiants (RS) et à la partie G du Règlement sur les aliments et drogues (RAD) est de supprimer le fardeau de la preuve
qui semble avoir été imposé au pharmacien ou au praticien, lorsque la ministre de la Santé envisage de communiquer un avis qui
désigne cette personne. Un tel avis interdit aux distributeurs autorisés et aux pharmaciens de vendre ou de fournir des stupéfiants
ou des médicaments contrôlés au pharmacien ou au praticien ciaprès désigné, ou de le faire sur l’ordre de ce pharmacien ou de ce
praticien. L’effet visé est de priver ce pharmacien ou ce praticien
du pouvoir accordé en vertu des règlements qui lui permet
d’acheter et, dans le cas d’un praticien, de prescrire des stupéfiants ou des médicaments contrôlés dans le cadre de l’exercice
de sa profession.
Les présentes modifications à la réglementation répondent aux
préoccupations exprimées par le Comité mixte permanent
d’examen de la réglementation (CMPER) en ce qui concerne les
articles 50 et 60 du RS et, par conséquent, aux articles G.03.017.3
et G.04.004.3 du RAD. Le CMPER surveille l’exercice du pouvoir réglementaire par les autorités réglementaires pour le Parlement. Le CMPER est d’avis que la décision de la ministre de
communiquer un avis aura des conséquences professionnelles et
économiques sérieuses et que les dispositions réglementaires qui
semblent laisser porter le fardeau à une personne soupçonnée de
contrevenir aux dispositions réglementaires de prouver le contraire sont sévères et accablantes.
These regulatory amendments respond to the concerns expressed by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations (SJCSR) in relation to sections 50 and 60 of
the NCR, and by consequence, sections G.03.017.3
and G.04.004.3 and of the FDR. The SJCSR monitors the exercise of the regulatory power by regulation-making authorities on
behalf of Parliament.
The SJCSR is of the view that the decision of the Minister to
issue a notice will have serious professional and economic consequences and that regulatory provisions which appear to put the
onus on a person suspected of contravening regulatory provisions
of proving that the person has not done so are harsh and oppressive.
1232
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
The NCR and Part G of the FDR, derive their legislative authority from the Controlled Drugs and Substances Act (CDSA).
The CDSA provides a legislative framework for the control of
substances that can alter mental processes and that may produce
harm to the health of an individual and to society when diverted
or misused. The NCR, and Part G of the FDR govern the activities of producers, distributors, importers, exporters, pharmacists,
practitioners and hospitals relating to narcotics (e.g., morphine)
and controlled drugs (e.g., amphetamines) respectively.
The amendments have been modelled on the more modern
regulatory provisions respecting issuance of notices in the name
of pharmacists and practitioners found within the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (Targeted
Substances Regulations). They clarify the notification process
set out previously in sections 46 to 52 of the NCR and section G.03.017.3 of the FDR in respect of pharmacists, and in sections 57 to 62 of the NCR and section G.04.004.3 of the FDR
with respect to practitioners and aligns it with the same process
set out in Part 8 of the Targeted Substances Regulations. The
amendments include the following changes:
— Clarification of the circumstances under which the Minister
of Health can share information with provincial licencing
authorities of pharmacist and medicine, dentistry and veterinary medicine.
— Clearer stipulation of the circumstances under which the
Minister must issue a notice and where the Minister has
discretion. Added circumstances where a notice would be
issued would include when a pharmacist or a practitioner
has been found guilty in a court of law of a designated drug
offence or of an offence under these Regulations. Further, a
notice would now be issued when a pharmacist or practitioner has contravened a rule of conduct established by the
provincial licensing authority and the latter has requested
the Minister in writing to issue a notice.
— Clearer identification of who must receive notices upon
their issuance, adding further specification in terms of
which pharmacies and which provincial authorities will or
may be notified.
— With respect to pharmacists, inclusion of an explicit statement that self-administration or provision or administration
of a narcotic or controlled drug to a spouse, parent or child,
contrary to accepted pharmaceutical practice, is a circumstance under which the Minister may issue a notice.
— An explicit statement of the measures that the Minister
must take prior to issuance of a notice. This includes provision of an opportunity for a pharmacist or practitioner to
present reasons as to why the notice should not be issued.
Further, the considerations given prior to a decision being
taken by the Minister to issue a notice are clearly stated.
— The requirement that one year must have elapsed prior to
the Minister’s issuance of a retraction notice, would now
only apply in the circumstance where the pharmacist or
practitioner has requested in writing that the Minister issue
a notice prohibiting licenced dealers and pharmacists from
selling or providing narcotics or controlled drugs to, or on
the authority of, the pharmacist or practitioner named
therein.
Le pouvoir législatif du RS et de la partie G du RAD provient
de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances
(LRCDS). La LRCDS offre un cadre légal pour le contrôle de
substances qui peuvent modifier le processus mental et qui peuvent produire des effets néfastes pour la santé d’une personne et
pour la société lorsqu’elles sont détournées ou font l’objet d’un
mauvais usage. Le RS et la partie G du RAD régissent les activités des fabricants, des distributeurs, des importateurs, des exportateurs, des pharmaciens, des praticiens et des hôpitaux en ce qui
concerne respectivement les stupéfiants (p. ex., la morphine), et
les médicaments contrôlés (p. ex., les amphétamines).
Les modifications adoptent le modèle des dispositions réglementaires plus récentes relativement à la communication d’avis
qui désignent des pharmaciens et des praticiens, qui sont présentées dans le Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (Règlement sur les substances ciblées). Elles permettent de clarifier le processus de notification établi précédemment
dans les articles 46 à 52 du RS et dans l’article G.03.017 du RAD
en ce qui concerne les pharmaciens, et dans les articles 57 à 62
du RS et dans l’article G.04.004 du RAD en ce qui concerne les
praticiens, et de rendre ce processus conforme à celui établi dans
la partie 8 du Règlement sur les substances ciblées. Les modifications apportées sont les suivantes :
— Clarification des circonstances dans lesquelles la ministre
de la Santé peut échanger de l’information avec les autorités provinciales chargées de délivrer les permis pour
l’exercice de la pharmacie et de la médecine, la médecine
dentaire et vétérinaire.
— Stipulation plus claire des circonstances dans lesquelles la
ministre peut communiquer un avis et des circonstances
dans lesquelles la ministre peut exercer son pouvoir discrétionnaire. Les circonstances additionnelles qui nécessitent
la communication d’un avis comprennent la déclaration de
culpabilité d’un pharmacien ou d’un praticien devant un
tribunal pour une infraction désignée en matière de drogue
ou une infraction en vertu de ces règlements. De plus, on
devra maintenant communiquer un avis lorsqu’un pharmacien ou un praticien a enfreint une règle de conduite établie
par une autorité provinciale chargée de délivrer les permis
et que cette dernière a demandé par écrit à la ministre de
communiquer un avis à ce sujet.
— Identification plus claire de qui doit recevoir les avis dès
qu’ils sont communiqués, par l’ajout de précisions plus détaillées en ce qui concerne les pharmacies et les autorités
provinciales chargées de délivrer les permis qui seront ou
pourront être avisées.
— Inscription d’une déclaration formelle, en ce qui concerne
les pharmaciens, énonçant que l’autoadministration ou la
fourniture ou l’administration d’un stupéfiant ou d’un médicament contrôlé à un conjoint, à un parent ou à un enfant,
à l’opposé des pratiques pharmaceutiques acceptées, constitue une circonstance dans laquelle la ministre peut communiquer un avis.
— Déclaration formelle des mesures que la ministre doit prendre avant de communiquer un avis. Cela comprend d’offrir
au pharmacien ou au médecin l’occasion de présenter des
raisons pour lesquelles l’avis ne devrait pas être communiqué. De plus, les considérations que l’on pourra présenter
avant que la ministre ne prenne la décision de communiquer un avis sont maintenant clairement énoncées.
— L’exigence qu’une période d’un an se soit écoulée avant
que la ministre envoie un avis de rétractation de l’avis ne
1233
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
In addition, there are a few consequential amendments required
to other sections of the NCR and of the FDR to correct the references to the new provisions.
s’appliquera dorénavant qu’à la circonstance dans laquelle
le pharmacien ou le médecin a demandé par écrit à la ministre d’envoyer un avis qui interdit aux distributeurs autorisés et aux pharmaciens de vendre ou de fournir des stupéfiants ou des médicaments contrôlés au pharmacien ou au
praticien ci-après désigné, ou de le faire sur l’ordre de ce
pharmacien ou de ce praticien.
De plus, il y a quelques modifications corrélatives qui sont nécessaires aux autres articles du RS et du RAD afin de rectifier les
renvois aux nouvelles dispositions.
Alternatives
Solutions envisagées
The SJCSR has the authority to direct that amendments be
made to regulations. Failure to comply with the Committee’s
recommendations can result in disallowance of the regulations in
question. Leaving the regulations as they were written was therefore not an alternative.
It was decided to model the amendments after similar provisions in the Targeted Substances Regulations as the latter appear
to have addressed the concerns of the SJCSR. Further, since practitioners and pharmacists are subject to the regulatory provisions
of the NCR, FDR, and Targeted Substances Regulations, it would
be most appropriate to align the notification processes set out in
the three sets of regulations. No other alternatives were considered.
Le CMPER possède le pouvoir d’ordonner que les modifications soient apportées aux règlements. Le défaut de se conformer
aux recommandations du Comité peut entraîner la révocation des
règlements en question. Par conséquent, il n’était pas possible de
laisser les règlements tels qu’ils avaient été rédigés.
Il a été décidé d’adopter le modèle de modification utilisé pour
des dispositions semblables du Règlement sur les substances ciblées, étant donné que ces dernières semblent avoir répondu aux
préoccupations du CMPER. De plus, puisque les praticiens et les
pharmaciens font l’objet de dispositions réglementaires du RS,
du RAD et du Règlement sur les substances ciblées, il serait très
pertinent d’harmoniser les processus de notification établis dans
les trois ensembles de règlements. Aucune autre option n’a été
envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The potential impact of the amendments is primarily on the
parties to the notification process, that is, Health Canada, pharmacists, practitioners and the provincial licensing authorities for
pharmacy, medicine, dentistry and veterinary medicine. There are
no substantive changes in terms of the outcome of the notification
process that would have an impact on licenced dealers, pharmacies, hospitals or the public at large.
Les répercussions possibles des modifications touchent principalement les parties visées par le processus de notification, c’està-dire, Santé Canada, les pharmaciens, les praticiens et les autorités provinciales chargées de délivrer les permis pour l’exercice de
la pharmacie, de la médecine et la médecine dentaire et vétérinaire. Il n’y a pas de modifications de fond quant aux résultats du
processus de notification qui auraient des répercussions sur les
distributeurs autorisés, les pharmacies, les hôpitaux ou le public
en général.
Les modifications offrent un processus de notification davantage transparent dont devrait bénéficier toutes les parties, compte
tenu de la clarification des énoncés relatifs aux droits et aux obligations. De plus, les modifications permettront d’harmoniser les
processus de notification établis dans les trois ensembles de règlements qui régissent les activités des pharmaciens et des praticiens (c.-à-d., le RS, le RAD et le Règlement sur les substances
ciblées) en vertu de la LRCDS, ce qui éliminera toute confusion
et facilitera la conformité et l’application.
Il ne devrait pas y avoir de coûts additionnels engagés par les
pharmaciens, les praticiens ou les autorités chargées de délivrer
les permis qui résulteraient de ce projet de règlement. Les pharmaciens et les praticiens bénéficieront directement de l’inscription d’un droit plus formel d’être entendus, et de la connaissance
des considérations qui doivent être prises en compte avant que la
ministre ne prenne une décision. Les autorités provinciales chargées de délivrer les permis auront un accès assuré au soutien de la
ministre dans les cas où elles désirent retirer les privilèges d’achat
ou de prescription d’un membre à la suite de sa condamnation
pour avoir enfreint une règle de conduite. Les modifications ne
modifient pas le programme actuel de Santé Canada en matière de
conformité et d’application relativement aux stupéfiants et aux
substances contrôlées. À ce titre, il n’y a pas de répercussions
liées à des coûts additionnels.
The amendments provide for a more transparent notification
process which should be of benefit to all parties in terms of
clearer statements of rights and obligations. Further, the changes
bring the notification processes set out in the three sets of regulations under the CDSA that govern the activities of pharmacists
and practitioners (i.e., the NCR, the FDR, and the Targeted Substances Regulations) into alignment which will eliminate any
confusion and facilitate compliance and enforcement.
There should be no additional costs incurred by pharmacists,
practitioners or licensing authorities resulting from this regulatory
initiative. Pharmacists and practitioners will benefit directly from
the inclusion of a more explicit right to be heard, and knowledge
of the considerations that must be taken in advance of a decision
being made by the Minister. Provincial licensing authorities will
have assured access to the support of the Minister in cases where
they wish to remove the purchasing or prescribing privileges of a
member pursuant to a finding of contravention of a rule of conduct.
The amendments do not impact Health Canada’s current compliance and enforcement program for narcotics and controlled
drugs. As such, there are no additional cost implications.
1234
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-134
In summary, there are no negative impacts associated with this
initiative.
En résumé, il n’y a aucune répercussion négative associée à ce
règlement.
Consultation
Consultations
These amendments are modelled after the provisions of the
Targeted Substances Regulations which were the subject of extensive consultation. Prior to their promulgation in September 2000, stakeholders were afforded three separate opportunities
to comment. The first, followed publication of the Notice of Intent in the Canada Gazette, Part I. The second, followed the posting of a policy proposal outlining the considered alternatives and
the preferred options on the internet and direct distribution to
over 200 stakeholders. The third comment period of 60 days,
followed the pre-publication of the proposed regulations in
the Canada Gazette, Part I.
No objections to the regulatory provisions that appear in Part 8
of these Regulations were raised.
Les présentes modifications adoptent le modèle des dispositions du Règlement sur les substances ciblées qui a fait l’objet
d’une vaste consultation. Avant la publication de ce règlement en
septembre 2000, on a offert aux intervenants trois occasions distinctes de fournir des commentaires. La première occasion de
fournir des commentaires a suivi la publication de l’avis d’intention dans la Gazette du Canada Partie I. La deuxième occasion a
suivi l’affichage dans l’Internet d’un projet de politique qui décrivait brièvement les options envisagées et les options préférées,
ainsi que la distribution directe de ce projet de politique à plus
de 200 intervenants. La troisième occasion consistait en une période de commentaires de 60 jours qui a suivi la publication préalable du projet de règlement dans la Gazette du Canada Partie I.
On n’a soulevé aucune objection quant aux dispositions réglementaires qui sont présentées dans la partie 8 de ce règlement.
Les présentes modifications ont été publiées préalablement
dans la Gazette du Canada Partie I le 2 novembre 2002, suivi par
une période de commentaires de trente jours. Les intervenants
notifiés directement de la publication préalable inclus les suivants, notamment : les doyens des facultés de pharmacie, de médecine, de la médecine dentaire et vétérinaire, les ministres provinciaux et territoriaux de la Santé, les secrétaires généraux
d’associations provinciales de réglementation professionnelle de
pharmacie, de médecine, de la médecine dentaire et vétérinaire et
les associations de professionnels de la santé et de l’industrie
pharmaceutique. Aucun commentaire a été reçu. En conséquence,
aucun changement substantiel a été apporté aux règlements proposés qui ont été publiés dans la Gazette du Canada Partie I.
These regulatory amendments were pre-published in the
Canada Gazette, Part I, on November 2, 2002 followed by a
thirty-day comment period. Stakeholders notified directly of the
pre-publication in the Canada Gazette included: Deans of Pharmacy, Medicine, Dentistry and Veterinary Medicine, Provincial
and Territorial Ministries of Health, Registrars of Pharmacy,
Medicine, Dentistry and Veterinary Medicine, associations of
health care professionals and the pharmaceutical industry. No
comments were received. Consequently, no substantive changes
have been made to the proposed regulations that were published
in the Canada Gazette, Part I.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This regulatory initiative does not alter existing compliance
and enforcement mechanisms under the provisions of the CDSA
and its related regulations.
Le présent règlement ne modifie pas les mécanismes actuels de
conformité et d’application prévus aux dispositions de la LRCDS
et ses règlements apparentés.
Contact
Personne-ressource
Cynthia Sunstrum
Office of Controlled Substances
Drug Strategy and Controlled Substances Programme
Healthy Environments and Consumer Safety Branch
Address Locator: 3503D
Macdonald Building
123 Slater Street, 3rd Floor
Ottawa, Ontario
K1A 1B9
Telephone: (613) 946-0125
FAX: (613) 946-4224
E-mail: OCS_Policy_and_Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Cynthia Sunstrum
Bureau des substances contrôlées
Programme de la stratégie antidrogue et des substances
contrôlées
Direction générale de la santé environnementale et de la
sécurité des consommateurs
Indice d’adresse : 3503D
Édifice Macdonald
123, rue Slater, 3e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 1B9
Téléphone : (613) 946-0125
TÉLÉCOPIEUR : (613) 946-4224
Courriel : OCS_Policy_and_Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1235
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-135
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
10 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-135
10 avril 2003
FOOD AND DRUGS ACT
CONTROLLED DRUGS AND SUBSTANCES ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
LOI RÉGLEMENTANT CERTAINES DROGUES ET AUTRES
SUBSTANCES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues
P.C. 2003-510 10 April, 2003
C.P. 2003-510 10 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act and subsection 55(1) of
the Controlled Drugs and Substances Actb, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations.
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues et du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “Act” in section A.01.010 of the Food
and Drug Regulations1 is replaced by the following:
“Act” means the Food and Drugs Act, except in Parts G and J;
(Loi)
1. (1) La définition de « Loi », à l’article A.01.010 du Règlement sur les aliments et drogues1, est remplacée par ce qui
suit :
« Loi » Sauf pour l’application des parties G et J, la Loi sur les
aliments et drogues. (Act)
(2) Section A.01.010 of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in relation to an individual, means a person who is cohabiting with the individual in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
(2) L’article A.01.010 du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
2. (1) Paragraph (c) of the definition “proper name” in subsection G.01.001(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) assigned in any of the publications mentioned in Schedule B to the Food and Drugs Act in the case of a drug not included in paragraph (a) or (b) of this definition; (nom propre)
2. (1) L’alinéa c) de la définition de « nom propre » au paragraphe G.01.001(1) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) attribué dans l’une des publications mentionnées à l’annexe B de la Loi sur les aliments et drogues, dans le cas de
drogues non visées aux alinéas a) ou b) de la présente définition. (proper name)
(2) Subsection G.01.001(2) of the Regulations is amended
by adding the following in alphabetical order:
“Act” means the Controlled Drugs and Substances Act (Loi)
“designated drug offence” means
(a) an offence against section 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2 or 50.3
of the Food and Drugs Act, as those provisions read immediately before May 14, 1997,
(b) an offence against section 4, 5, 6, 19.1 or 19.2 of the
Narcotic Control Act, as those provisions read immediately
before May 14, 1997,
(c) an offence under Part I of the Controlled Drugs and Substances Act, except subsection 4(1), or
(2) Le paragraphe G.01.001(2) du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« infraction désignée en matière de drogue » S’entend de l’une
des infractions suivantes :
a) toute infraction prévue aux articles 39, 44.2, 44.3, 48,
50.2 ou 50.3 de la Loi sur les aliments et drogues, dans leur
version antérieure au 14 mai 1997;
b) toute infraction prévue aux articles 4, 5, 6, 19.1 ou 19.2
de la Loi sur les stupéfiants, dans leur version antérieure
au 14 mai 1997;
c) toute infraction prévue à la partie I de la Loi, à
l’exception du paragraphe 4(1);
———
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
b
S.C. 1996, c. 19
1
C.R.C., c. 870
———
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
b
L.C. 1996, ch. 19
1
C.R.C., ch. 870
1236
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
(d) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in any of paragraphs (a) to (c); (infraction désignée en matière de drogue)
d) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée aux alinéas a) à c), la complicité après le fait à son égard
ou le fait de conseiller de la commettre. (designated drug offence)
« Loi » La Loi réglementant certaines drogues et autres substances. (Act)
3. Section G.02.024.2 of the Regulations is replaced by the
following:
3. L’article G.02.024.2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
G.02.024.2. Section G.02.024.1 does not apply to a licensed
dealer to whom the Minister has issued a notice of retraction of
the notice
(a) under section G.03.017.3, in respect of a pharmacist named
in a notice issued by the Minister under section G.03.017.2; or
(b) under section G.04.004.3, in respect of a practitioner named
in a notice issued by the Minister under section G.04.004.2.
G.02.024.2. L’article G.02.024.1 ne s’applique pas au distributeur autorisé auquel le ministre a donné un avis de rétractation de
l’avis :
a) selon l’article G.03.017.3, à l’égard de tout pharmacien
nommé dans un avis donné par le ministre selon l’article G.03.017.2;
b) selon l’article G.04.004.3, à l’égard de tout praticien nommé
dans un avis donné par le ministre selon l’article G.04.004.2.
4. Section G.03.002.2 of the Regulations is replaced by the
following:
4. L’article G.03.002.2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
G.03.002.2. Section G.03.002.1 does not apply to a pharmacist
to whom the Minister has issued a notice of retraction of the notice
(a) under section G.03.017.3, in respect of a pharmacist named
in a notice issued by the Minister under section G.03.017.2; or
(b) under section G.04.004.3, in respect of a practitioner named
in a notice issued by the Minister under section G.04.004.2.
G.03.002.2. L’article G.03.002.1 ne s’applique pas au pharmacien auquel le ministre a donné un avis de rétractation de l’avis :
a) selon l’article G.03.017.3, à l’égard de tout pharmacien
nommé dans un avis donné par le ministre selon l’article G.03.017.2;
b) selon l’article G.04.004.3, à l’égard de tout praticien nommé
dans un avis donné par le ministre selon l’article G.04.004.2.
5. Sections G.03.017 to G.03.017.5 of the Regulations are
replaced by the following:
G.03.017. The Minister shall provide in writing any factual information about a pharmacist that has been obtained under the
Act or these Regulations to the licensing authority responsible for
the registration or authorization of the person to practise their
profession
(a) in the province in which the pharmacist is registered or entitled to practise if
(i) the authority submits a written request that states the
name and address of the pharmacist, a description of the information being sought and a statement that the information
is required for the purpose of assisting a lawful investigation
by the authority, or
(ii) the Minister has reasonable grounds to believe that the
pharmacist has
(A) contravened a rule of conduct established by the authority,
(B) been found guilty in a court of law of a designated
drug offence or of a contravention of this Part, or
(C) contravened a provision of this Part; or
(b) in a province in which the pharmacist is not registered or
entitled to practise, if the authority submits to the Minister
(i) a written request for information that states
(A) the name and address of the pharmacist, and
(B) a description of the information being sought, and
(ii) documentation that shows that the pharmacist has applied to that authority to practise in that province.
G.03.017.1. A pharmacist may make a written request to the
Minister to send to the persons and authorities specified in subsection G.03.017.2(3) a notice, issued under section G.03.017.2,
advising them that recipients of the notice must not sell or provide
5. Les articles G.03.017 à G.03.017.5 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
G.03.017. Le ministre communique par écrit à l’autorité attributive de permis responsable d’inscrire la personne ou d’autoriser
cette dernière à exercer sa profession des renseignements factuels
sur tout pharmacien obtenus sous le régime de la Loi ou du présent règlement :
a) soit dans la province où le pharmacien est inscrit ou habilité
à exercer, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’autorité soumet une demande écrite qui précise le nom
et l’adresse du pharmacien, la nature des renseignements requis et une déclaration que les renseignements sont requis
dans le but d’aider l’autorité à mener une enquête licite,
(ii) le ministre a des motifs raisonnables de croire que le
pharmacien a :
(A) soit enfreint une règle de conduite établie par
l’autorité,
(B) soit été reconnu coupable par un tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention
à la présente partie,
(C) soit commis un acte qui contrevient à une disposition
de la présente partie;
b) soit dans une province où le pharmacien n’est pas inscrit ou
habilité à exercer, si l’autorité soumet au ministre les éléments
suivants :
(i) une demande écrite de renseignements qui précise :
(A) le nom et l’adresse du pharmacien,
(B) la nature des renseignements requis,
(ii) une documentation qui montre que le pharmacien a demandé à cette autorité l’autorisation d’exercer dans cette
province.
1237
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
a controlled drug other than a preparation, a preparation, or both,
to that pharmacist.
G.03.017.2. (1) In the circumstances described in subsection (2), the Minister must issue a notice to the persons and authorities specified in subsection (3) advising them that licensed
dealers and pharmacists practising in the notified pharmacies
must not sell or provide to the pharmacist named in the notice a
controlled drug other than a preparation, a preparation, or both.
(2) The notice must be issued if the pharmacist named in the
notice has
(a) made a request to the Minister in accordance with section G.03.017.1 to issue the notice;
(b) contravened a rule of conduct established by the licensing
authority of the province in which the pharmacist is practising
and that licensing authority has requested the Minister in writing to issue the notice; or
(c) been found guilty in a court of law of a designated drug offence or of an offence under this Part.
(3) The notice must be issued to
(a) all licensed dealers;
(b) all pharmacies within the province in which the pharmacist
named in the notice is registered and practising;
(c) the licensing authority of the province in which the pharmacist named in the notice is registered or entitled to practise; and
(d) any interested licensing authority in another province that
has made a request to the Minister to issue the notice.
(4) Subject to subsection (5), the Minister may issue the notice
described in subsection (1) to the persons and authorities specified in subsection (3), if the Minister, on reasonable grounds,
believes that the pharmacist named in the notice
(a) has contravened any of the provisions of sections G.03.001
to G.03.016;
(b) has, on more than one occasion, self-administered a controlled drug, other than a preparation, contrary to accepted
pharmaceutical practice;
(c) has, on more than one occasion, self-administered a preparation, contrary to accepted pharmaceutical practice;
(d) has, on more than one occasion, provided or administered a
controlled drug, other than a preparation, to a person who is a
spouse, common-law partner, parent or child of the pharmacist,
including a child adopted in fact, contrary to accepted pharmaceutical practice;
(e) has, on more than one occasion, provided or administered a
preparation to a person who is a spouse, common-law partner,
parent or child of the pharmacist, including a child adopted in
fact, contrary to accepted pharmaceutical practice; or
(f) is unable to account for the quantity of controlled drug for
which the pharmacist was responsible under this Part.
(5) In the circumstances described in subsection (4), the Minister must not issue the notice referred to in subsection (1) until the
Minister has
(a) consulted with the licensing authority of the province in
which the pharmacist to whom the notice relates is registered
or entitled to practise;
(b) given that pharmacist an opportunity to present reasons why
the notice should not be issued and considered those reasons;
and
(c) considered
1238
G.03.017.1. Tout pharmacien peut demander par écrit au
ministre d’envoyer aux personnes et aux autorités visées au paragraphe G.03.017.2(3) un avis, émis conformément à l’article G.03.017.2, les informant que ne doivent pas lui être vendu
ou fourni toute drogue contrôlée autre qu’une préparation, toute
préparation, ou les deux.
G.03.017.2. (1) Dans les circonstances exposées au paragraphe (2), le ministre donne un avis aux personnes et aux autorités
visées au paragraphe (3) les informant que les distributeurs autorisés et les pharmaciens qui exercent dans les pharmacies avisées
ne doivent pas vendre ou fournir au pharmacien nommé dans
l’avis toute drogue contrôlée autre qu’une préparation, toute préparation, ou les deux.
(2) L’avis est donné si le pharmacien qui y est nommé se
trouve dans l’une des circonstances suivantes :
a) il a demandé au ministre de donner l’avis conformément à
l’article G.03.017.1;
b) il a enfreint une règle de conduite établie par l’autorité attributive de permis de la province où il exerce et cette autorité a
demandé par écrit au ministre de donner l’avis;
c) il a été reconnu coupable par le tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention à la présente partie.
(3) L’avis doit être donné aux personnes ou organismes suivants :
a) tous les distributeurs autorisés;
b) toutes les pharmacies de la province où le pharmacien nommé dans l’avis est inscrit et exerce;
c) l’autorité attributive de permis de la province où le pharmacien est inscrit ou habilité à exercer;
d) toute autorité attributive de permis d’une autre province qui
en a fait la demande au ministre.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), le ministre peut donner
l’avis prévu au paragraphe (1) aux personnes et organismes mentionnés au paragraphe (3) s’il a des motifs raisonnables de croire
que le pharmacien nommé dans l’avis a posé l’un des actes suivants :
a) il a enfreint l’un des articles G.03.001 à G.03.016;
b) à plus d’une reprise, il s’est administré une drogue contrôlée
autre qu’une préparation d’une façon non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
c) à plus d’une reprise, il s’est administré une préparation d’une
façon non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
d) à plus d’une reprise, il a fourni ou administré une drogue
contrôlée autre qu’une préparation à son époux ou conjoint de
fait, son père ou sa mère ou son enfant, y compris un enfant
adopté de fait, d’une façon non conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
e) à plus d’une reprise, il a fourni ou administré une préparation à son époux ou conjoint de fait, son père ou sa mère ou son
enfant, y compris un enfant adopté de fait, d’une façon non
conforme aux pratiques pharmaceutiques reconnues;
f) il est dans l’impossibilité de rendre compte de la quantité de
drogue contrôlée dont il était responsable aux termes de la présente partie.
(5) Dans les circonstances décrites au paragraphe (4), le ministre donne l’avis mentionné au paragraphe (1) aux conditions suivantes :
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
(i) the compliance history of the pharmacist in respect of the
Act and the regulations made or continued under it, and
(ii) whether the actions of the pharmacist pose a significant
security, public health or safety hazard, including the risk of
the controlled drug being diverted to an illicit market or use.
G.03.017.3. The Minister must provide the licensed dealers,
pharmacies and licensing authorities who were issued a notice
under subsection G.03.017.2(1) with a retraction of that notice if
(a)
in
the
circumstance
described
in
paragraph G.03.017.2(2)(a), the requirements set out in subparagraphs (b)(i) and (ii) have been met and one year has elapsed
since the notice was issued by the Minister; or
(b) in a circumstance described in any of paragraphs
G.03.017.2(2)(b) and (c) and (4)(a) to (f), the pharmacist
named in the notice has
(i) requested in writing that a retraction of the notice be issued, and
(ii) provided a letter from the licensing authority of the province, in which the pharmacist is registered or entitled to practise, in which the authority consents to the retraction of the
notice.
a) il a consulté l’autorité attributive de permis de la province où
le pharmacien en cause est inscrit ou habilité à exercer;
b) il a donné au pharmacien l’occasion de présenter les raisons
pour lesquelles l’avis ne devrait pas être donné et il les a prises
en considération;
c) il a pris en considération les éléments suivants :
(i) les antécédents du pharmacien quant au respect de la Loi
et des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu de
celle-ci,
(ii) la question de savoir si les actions du pharmacien risqueraient ou non de porter atteinte à la santé ou à la sécurité publiques, notamment en raison du risque de détournement de
la drogue contrôlée vers un marché ou un usage illégal.
G.03.017.3. Le ministre envoie aux distributeurs autorisés,
pharmacies et autorités attributives de permis ayant reçu un avis
conformément au paragraphe G.03.017.2(1) un avis de rétractation de cet avis dans les cas suivants :
a) dans le cas visé à l’alinéa G.03.017.2(2)a), si les conditions
prévues aux sous-alinéas b)(i) et (ii) du présent article ont été
remplies et il s’est écoulé un an depuis que l’avis a été envoyé
par le ministre;
b) dans les cas visés aux alinéas G.03.017.2(2)b) et c) et (4)a)
à f), si le pharmacien nommé dans l’avis, à la fois :
(i) lui a demandé par écrit la rétractation de l’avis en cause,
(ii) lui a remis une lettre de l’autorité attributive de permis
dans la province où il est inscrit ou habilité à exercer, dans
laquelle l’autorité accepte la rétractation de l’avis.
6. Sections G.04.004 to G.04.004.5 of the Regulations are
replaced by the following:
6. Les articles G.04.004 à G.04.004.5 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
G.04.004. The Minister shall provide in writing any factual information about a practitioner that has been obtained under the
Act or these Regulations to the licensing authority responsible for
the registration or authorization of the person to practise their
profession
(a) in the province in which the practitioner is registered or entitled to practise if
(i) the authority submits a written request that states the
name and address of the practitioner, a description of the information being sought and a statement that the information
is required for the purpose of assisting a lawful investigation
by the authority, or
(ii) the Minister has reasonable grounds to believe that the
practitioner has
(A) contravened a rule of conduct established by the authority,
(B) been found guilty in a court of law of a designated
drug offence or of a contravention of this Part, or
(C) contravened a provision of this Part; or
(b) in a province in which the practitioner is not registered or
entitled to practise, if the authority submits to the Minister
(i) a written request for information that states
(A) the name and address of the practitioner, and
(B) a description of the information being sought, and
(ii) documentation that shows that the practitioner has applied to that authority to practise in that province.
G.04.004.1. A practitioner may make a written request to the
Minister to send to licensed dealers and pharmacies a notice,
G.04.004. Le ministre communique par écrit à l’autorité attributive de permis responsable d’inscrire la personne ou d’autoriser
cette dernière à exercer sa profession des renseignements factuels
sur tout praticien obtenus sous le régime de la Loi ou du présent
règlement :
a) soit dans la province où le praticien est inscrit ou habilité à
exercer, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’autorité soumet une demande écrite qui précise le nom
et l’adresse du praticien, la nature des renseignements requis
et une déclaration que les renseignements sont requis dans le
but d’aider l’autorité à mener une enquête licite,
(ii) le ministre a des motifs raisonnables de croire que le praticien a :
(A) soit enfreint une règle de conduite établie par
l’autorité,
(B) soit été reconnu coupable par un tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention
à la présente partie,
(C) soit commis un acte qui contrevient à une disposition
de la présente partie;
b) soit dans une province où le praticien n’est pas inscrit ou habilité à exercer si l’autorité soumet au ministre les éléments
suivants :
(i) une demande écrite de renseignements qui précise :
(A) le nom et l’adresse du praticien,
(B) la nature des renseignements requis,
(ii) une documentation qui montre que le praticien a demandé à cette autorité l’autorisation d’exercer dans cette province.
1239
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
issued under section G.04.004.2, advising them of one or more of
the following requirements:
(a) recipients of the notice must not sell or provide a controlled
drug, other than a preparation, to that practitioner;
(b) recipients of the notice must not sell or provide a preparation to that practitioner;
(c) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order for a controlled drug, other than a
preparation, from that practitioner; and
(d) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order for a preparation from that practitioner.
G.04.004.2. (1) In the circumstances described in subsection (2), the Minister must issue a notice to the persons and authorities specified in subsection (3) advising them that
(a) licensed dealers and pharmacists practising in the notified
pharmacies must not sell or provide to the practitioner named
in the notice a controlled drug other than a preparation, a
preparation, or both; or
(b) pharmacists practising in the notified pharmacies must not
fill a prescription or order from the practitioner named in the
notice for a controlled drug other than a preparation, a preparation, or both.
(2) The notice must be issued if the practitioner named in the
notice has
(a) made a request to the Minister in accordance with section G.04.004.1 to issue the notice;
(b) contravened a rule of conduct established by the licensing
authority of the province in which the practitioner is practising
and that licensing authority has requested the Minister in writing to issue the notice; or
(c) been found guilty in a court of law of a designated drug offence or of an offence under this Part.
(3) The notice must be issued to
(a) all licensed dealers;
(b) all pharmacies within the province in which the practitioner
named in the notice is registered and practising;
(c) the licensing authority of the province in which the practitioner named in the notice is registered or entitled to practise;
(d) any interested licensing authority in another province that
has made a request to the Minister to issue the notice; and
(e) all pharmacies in an adjacent province in which a prescription or order from the practitioner named in the notice may be
filled.
(4) Subject to subsection (5), the Minister may issue the notice
described in subsection (1) to the persons and authorities specified in subsection (3), if the Minister, on reasonable grounds,
believes that the practitioner named in the notice
(a) has contravened any of the provisions of sections G.04.001
to G.04.002A;
(b) has, on more than one occasion, self-administered a controlled drug, other than a preparation, under a self-directed prescription or order or, in the absence of a prescription or order,
contrary to accepted medical, dental or veterinary practice;
(c) has, on more than one occasion, self-administered a preparation, under a self-directed prescription or order or, in the absence of a prescription or order, contrary to accepted medical,
dental or veterinary practice;
1240
G.04.004.1. Tout praticien peut demander par écrit au ministre
d’envoyer aux pharmacies et aux distributeurs autorisés un avis,
émis conformément à l’article G.04.004.2, les informant de tout
ou partie des exigences suivantes :
a) aucune drogue contrôlée, autre qu’une préparation, ne doit
lui être vendue ou fournie par un destinataire de cet avis;
b) aucune préparation ne doit lui être vendue ou fournie par un
destinataire de cet avis;
c) aucune de ses ordonnances ou commandes de drogue contrôlée, autre qu’une préparation, ne doit être remplie par des pharmaciens exerçant dans les pharmacies ayant reçu l’avis;
d) aucune de ses ordonnances ou commandes de préparation ne
doit être remplie par des pharmaciens exerçant dans les pharmacies ayant reçu l’avis.
G.04.004.2. (1) Dans les circonstances décrites au paragraphe (2), le ministre donne un avis aux personnes et aux autorités
visées au paragraphe (3) les informant, selon le cas, que :
a) les distributeurs autorisés et les pharmaciens qui exercent
dans les pharmacies avisées ne doivent pas vendre ou fournir
au praticien nommé dans l’avis toute drogue contrôlée autre
qu’une préparation, toute préparation, ou les deux;
b) les pharmaciens qui exercent dans les pharmacies avisées ne
doivent pas remplir une ordonnance ou une commande, du praticien nommé dans l’avis, de drogue contrôlée autre qu’une
préparation, de préparation, ou des deux.
(2) L’avis est donné si le praticien nommé dans l’avis se trouve
dans l’une des circonstances suivantes :
a) il a demandé au ministre de donner l’avis conformément à
l’article G.04.004.1;
b) il a enfreint une règle de conduite établie par l’autorité attributive de permis de la province où il exerce et cette autorité a
demandé par écrit au ministre de donner l’avis;
c) il a été reconnu coupable par le tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue ou d’une contravention à la présente partie.
(3) L’avis doit être donné aux personnes ou organismes suivants :
a) tous les distributeurs autorisés;
b) toutes les pharmacies de la province où le praticien nommé
dans l’avis est inscrit et exerce;
c) l’autorité attributive de permis de la province où le praticien
est inscrit ou habilité à exercer;
d) toute autorité attributive de permis d’une autre province qui
en a fait la demande au ministre;
e) les pharmacies d’une province adjacente par lesquelles une
ordonnance ou une commande du praticien nommé dans l’avis
pourrait être remplie.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), le ministre peut donner
l’avis prévu au paragraphe (1) aux personnes et organismes mentionnés au paragraphe (3) s’il a des motifs raisonnables de croire
que le praticien nommé dans l’avis a posé l’un des actes suivants :
a) il a enfreint l’un des articles G.04.001 à G.04.002A;
b) à plus d’une reprise, il s’est administré une drogue contrôlée,
autre qu’une préparation, obtenue sur ordonnance ou commande écrite par lui ou, à défaut d’une ordonnance ou commande, d’une façon non conforme aux pratiques médicales,
dentaires ou vétérinaires reconnues;
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
(d) has, on more than one occasion, prescribed, provided or
administered a controlled drug, other than a preparation, to a
person who is a spouse, common-law partner, parent or child of
the practitioner, including a child adopted in fact, contrary to
accepted medical, dental or veterinary practice;
(e) has, on more than one occasion, prescribed, provided or
administered a preparation to a person who is a spouse, common-law partner, parent or child of the practitioner, including a
child adopted in fact, contrary to accepted medical, dental or
veterinary practice; or
(f) is unable to account for the quantity of controlled drug for
which the practitioner was responsible under this Part.
(5) In the circumstances described in subsection (4), the Minister must not issue the notice referred to in subsection (1) until the
Minister has
(a) consulted with the licensing authority of the province in
which the practitioner to whom the notice relates is registered
or entitled to practise;
(b) given that practitioner an opportunity to present reasons
why the notice should not be issued and considered those reasons; and
(c) considered
(i) the compliance history of the practitioner in respect of the
Act and the regulations made or continued under it, and
(ii) whether the actions of the practitioner pose a significant
security, public health or safety hazard, including the risk of
the controlled drug being diverted to an illicit market or use.
G.04.004.3. The Minister must provide the licensed dealers,
pharmacies and licensing authorities who were issued a notice
under subsection G.04.004.2(1) with a notice of retraction of that
notice if
(a) in the circumstance described in paragraph
G.04.004.2(2)(a), the requirements set out in subparagraphs (b)(i) and (ii) have been met and one year has elapsed
since the notice was issued by the Minister; or
(b) in a circumstance described in any of paragraphs
G.04.004.2(2)(b) and (c) and (4)(a) to (f), the practitioner
named in the notice has
(i) requested in writing that a retraction of the notice be issued, and
(ii) provided a letter from the licensing authority of the province, in which the practitioner is registered or entitled to
practise, in which the authority consents to the retraction of
the notice.
7. The Regulations are amended by
sion “section G.03.017.1” with the
G.03.017.2” in the following provisions:
(a) paragraph G.02.024.1(a); and
(b) paragraph G.03.002.1(a).
8. The Regulations are amended by
sion “section G.04.004.1” with the
G.04.004.2” in the following provisions:
(a) paragraph G.02.024.1(c); and
(b) paragraph G.03.002.1(c).
replacing the expresexpression “section
replacing the expresexpression “section
c) à plus d’une reprise, il s’est administré une préparation obtenue sur ordonnance ou commande écrite par lui ou, à défaut
d’une ordonnance ou commande, d’une façon non conforme
aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
d) à plus d’une reprise, il a prescrit, fourni ou administré une
drogue contrôlée autre qu’une préparation à son époux ou
conjoint de fait, son père ou sa mère ou son enfant, y compris
un enfant adopté de fait, d’une façon non conforme aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
e) à plus d’une reprise, il a prescrit, fourni ou administré une
préparation à son époux ou conjoint de fait, son père ou sa
mère ou son enfant, y compris un enfant adopté de fait, d’une
façon non conforme aux pratiques médicales, dentaires ou vétérinaires reconnues;
f) il est dans l’impossibilité de rendre compte de la quantité de
drogue contrôlée dont il était responsable en vertu de la présente partie.
(5) Dans les circonstances décrites au paragraphe (4), le ministre donne l’avis mentionné au paragraphe (1) aux conditions suivantes :
a) il a consulté l’autorité attributive de permis de la province où
le praticien en cause est inscrit ou habilité à exercer;
b) il a donné au praticien l’occasion de présenter les raisons
pour lesquelles l’avis ne devrait pas être donné et il les a prises
en considération;
c) il a pris en considération les éléments suivants :
(i) les antécédents du praticien quant au respect de la Loi et
des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu de
celle-ci,
(ii) la question de savoir si les actions du praticien risqueraient ou non de porter atteinte à la santé ou à la sécurité publiques, notamment en raison du risque de détournement de
la drogue contrôlée vers un marché ou un usage illégal.
G.04.004.3. Le ministre envoie aux distributeurs autorisés,
pharmacies et autorités attributives de permis ayant reçu un avis
conformément au paragraphe G.04.004.2(1) un avis de rétractation de cet avis dans les cas suivants :
a) dans le cas visé à l’alinéa G.04.004.2(2)a), si les conditions
prévues aux sous-alinéas b)(i) et (ii) du présent article ont été
remplies et il s’est écoulé un an depuis que l’avis a été envoyé
par le ministre;
b) dans les cas visés aux alinéas G.04.004.2(2)b) et c) et (4)a)
à f), si le praticien nommé dans l’avis, à la fois :
(i) lui a demandé par écrit la rétractation de l’avis en cause,
(ii) lui a remis une lettre de l’autorité attributive de permis
dans la province où il est inscrit ou habilité à exercer, dans
laquelle l’autorité accepte la rétractation de l’avis.
7. Dans les passages ci-après du même règlement « l’article G.03.017.1 » est remplacé par « l’article G.03.017.2 » :
a) l’alinéa G.02.024.1a);
b) l’alinéa G.03.002.1a).
8. Dans les passages ci-après du même règlement « l’article G.04.004.1 » est remplacé par « l’article G.04.004.2 » :
a) l’alinéa G.02.024.1c);
b) l’alinéa G.03.002.1c).
1241
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-135
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1232, following
SOR/2003-134.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1232, suite au
DORS/2003-134.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1242
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-136
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
10 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-136
10 avril 2003
ENERGY EFFICIENCY ACT
LOI SUR L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité
énergétique
P.C. 2003-511 10 April, 2003
C.P. 2003-511 10 avril 2003
Whereas, pursuant to section 26 of the Energy Efficiency Acta,
a copy of the proposed Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations, substantially in the annexed form, was published in the Canada Gazette, Part I, on December 14, 2002 and a
reasonable opportunity was given to interested persons to make
representations to the Minister of Natural Resources with respect
thereto;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Natural Resources,
pursuant to sections 20 and 25 of the Energy Efficiency Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Energy
Efficiency Regulations.
Attendu que, en vertu de l’article 26 de la Loi sur l’efficacité
énergétiquea, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant
le Règlement sur l’efficacité énergétique, conforme en substance
au texte ci-après, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I,
le 14 décembre 2002, et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard au ministre des
Ressources naturelles;
À ces causes, sur recommandation du ministre des Ressources
naturelles et en vertu des articles 20 et 25 de la Loi sur l’efficacité
énergétique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE ENERGY
EFFICIENCY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “CIE 13.3”, “CSA C390-93”,
“IES LM16” and “IES LM58” in subsection 2(1) of the Energy Efficiency Regulations1 are repealed.
(2) The definitions “cooling capacity category”,
“CSA C360-98” and “model number” in subsection 2(1) of
the Regulations are replaced by the following:
“cooling capacity category” means a product class set out in Table 2 of CSA 368.1; (catégorie de capacité de refroidissement)
“CSA C360-98” means the CSA standard CAN/CSA-C360-98
entitled Energy Performance, Water Consumption and Capacity of Automatic Household Clothes Washers; (CSA C360-98)
“model number” means, in respect of any model of an energyusing product other than a motor, the designator that is assigned to that model for the purposes of these Regulations and
that distinguishes it from similar models; (numéro du modèle)
(3) The definitions “CSA C656”, “CSA C742-98” and
“CSA C746” in subsection 2(1) of the French version of the
Regulations are replaced by the following:
« CSA C656 » La norme CAN/CSA-C656-M92 de la CSA intitulée Évaluation des performances des thermopompes monoblocs
et des climatiseurs centraux. (CSA C656)
« CSA C742-98 » La norme CAN/CSA-C742-98 de la CSA intitulée Performances des machines à glaçons automatiques et
des réserves de glaçons. (CSA C742-98)
« CSA C746 » La norme CAN/CSA-C746-98 de la CSA intitulée
Évaluation des performances des climatiseurs et des thermopompes de grande puissance. (CSA C746)
1. (1) Les définitions de « CIE 13.3 », « CSA C390-93 »,
« IES LM16 » et « IES LM58 », au paragraphe 2(1) du Règlement sur l’efficacité énergétique1, sont abrogées.
(2) Les définitions de « catégorie de capacité de refroidissement », « CSA C360-98 » et « numéro du modèle », au paragraphe 2(1) du même règlement, sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« catégorie de capacité de refroidissement » Catégorie de produit
figurant au tableau 2 de la norme CSA 368.1. (cooling capacity
category)
« CSA C360-98 » La norme CAN/CSA-C360-98 de la CSA intitulée Rendement énergétique, consommation d’eau et capacité
des machines à laver électrodomestiques. (CSA C360-98)
« numéro du modèle » Relativement à un modèle de matériel
consommateur d’énergie autre qu’un moteur, l’identificateur
attribué aux fins du présent règlement et qui permet de le distinguer d’autres modèles similaires.
(3) Les définitions de « CSA C656 », « CSA C742-98 » et
« CSA C746 », au paragraphe 2(1) de la version française du
même règlement, sont remplacées par ce qui suit :
« CSA C656 » La norme CAN/CSA-C656-M92 de la CSA intitulée Évaluation des performances des thermopompes monoblocs
et des climatiseurs centraux. (CSA C656)
« CSA C742-98 » La norme CAN/CSA-C742-98 de la CSA intitulée Performances des machines à glaçons automatiques et
des réserves de glaçons. (CSA C742-98)
« CSA C746 » La norme CAN/CSA-C746-98 de la CSA intitulée
Évaluation des performances des climatiseurs et des thermopompes de grande puissance. (CSA C746)
———
a
S.C. 1992, c. 36
1
SOR/94-651
———
a
L.C. 1992, ch. 36
1
DORS/94-651
1243
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(4) Paragraph (c) of the definition “compact” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) dishwashers, having a capacity of less than eight place
settings and six serving pieces as defined in ANSI/AHAM
DW-1; (compact)
(4) L’alinéa c) de la définition de « compact », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas d’un lave-vaisselle, de celui ayant une capacité
de moins de huit couverts plus six pièces de service, au sens
de la norme ANSI/AHAM DW-1. (compact)
(5) The definition “fluorescent lamp ballast” in subsection 2(1) of the Regulations is amended by striking out the
word “and” at the end of paragraph (b), by adding the word
“and” at the end of paragraph (c) and by adding the following
after paragraph (c):
(d) designed for use in ambient temperatures greater
than -17.8°C;
(6) Paragraphs (b) and (c) of the definition “general service
incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the following:
(b) with an E26/24 single contact or E26/50 x 89 skirted,
medium screw base,
(c) with a nominal voltage or voltage range that lies at least
partially between 100 volts and 130 volts,
(7) Subparagraph (g)(ii) of the definition “general service
incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) is of the neodymium oxide type and has a lens containing not less than 5% neodymium oxide,
(8) Subparagraphs (g)(iv) and (v) of the definition “general
service incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the
Regulations are replaced by the following:
(iv) is specifically marked and marketed for plant growth
use and
(A) has a spectral power distribution that is different
from that of the lamps described in paragraphs (a)
to (e), and
(B) contains a filter that suppresses yellow and green
portions of the spectrum, or
(v) is specifically marked and marketed
(A) as an infrared heat lamp,
(B) for heat-sensitive use,
(C) for mine use,
(D) for marine, aquarium, terrarium or vivarium use, or
(E) for airfield, aircraft or automotive use; (lamperéflecteur à incandescence standard)
(5) La définition de « ballast pour lampe fluorescente », au
paragraphe 2(1) du même règlement, est modifiée par adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) conçu pour une température ambiante de plus de -17,8 °C.
(9) Paragraph (c) of the definition “standard” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) dishwashers, having a capacity equal to or greater than
eight place settings and six serving pieces as defined
in ANSI/AHAM DW-1, and
(10) Paragraph (f) of the definition “type” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(f) room air-conditioners that are
(i) louvred with reverse cycle,
(ii) louvred without reverse cycle,
(iii) non-louvred with reverse cycle,
(iv) non-louvred without reverse cycle,
(v) casement-only, or
(vi) casement-slider; (type)
1244
(6) Les alinéas b) et c) de la définition de « lampe-réflecteur
à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du même
règlement, sont remplacés par ce qui suit :
b) un culot à vis moyen à contact unique E26/24 ou chemisé
E26/50 x 89;
c) une tension nominale ou une plage de tensions nominales
comprise au moins partiellement entre 100 et 130 volts;
(7) Le sous-alinéa g)(ii) de la définition de « lamperéflecteur à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du
même règlement, est remplacé par ce qui suit :
(ii) celles du type à l’oxyde de néodyme qui ont une lentille contenant au moins 5 % d’oxyde de néodyme,
(8) Les sous-alinéas g)(iv) et (v) de la définition de « lamperéflecteur à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du
même règlement, sont remplacés par ce qui suit :
(iv) celles marquées et commercialisées expressément
pour favoriser la croissance des plantes et
(A) dont la distribution de la puissance spectrale diffère
de celle des lampes visées aux alinéas a) à e),
(B) qui contiennent un filtre qui bloque le jaune et le
vert du spectre,
(v) celles marquées et commercialisées expressément :
(A) en tant que lampes infrarouges,
(B) pour utilisation dans des conditions de thermosensibilité,
(C) pour utilisation dans les mines,
(D) pour utilisation dans des milieux marins, des aquariums, des terrariums ou des vivariums,
(E) pour utilisation sur les terrains d’aviation ou à bord
des aéronefs ou des automobiles. (general service incandescent reflector lamp)
(9) L’alinéa c) de la définition de « ordinaire », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas d’un lave-vaisselle, de celui ayant une capacité
d’au moins 8 couverts plus 6 pièces de service, au sens de la
norme ANSI/AHAM DW-1.
(10) L’alinéa f) de la définition de « type », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
f) dans le cas des climatiseurs individuels, des modèles :
(i) à lame et avec cycle réversible,
(ii) à lame et sans cycle réversible,
(iii) sans lame et avec cycle réversible,
(iv) sans lame et sans cycle réversible,
(v) à battant seulement,
(vi) à battant et coulisse. (type)
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(11) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“AHAM” means the Association of Home Appliance Manufacturers; (AHAM)
“annual energy consumption” means, with respect to
(a) dishwashers, the energy factor in cycles per kilowatt hour
divided by 264 cycles per year,
(b) clothes washers, the value as calculated in CSA C360-98,
(c) clothes dryers, the value as calculated in CSA C361,
(d) electric ranges, the value as calculated in CSA C358, and
(e) refrigerators, combination refrigerator-freezers and freezers, the value as calculated in CSA C300; (consommation
annuelle d’énergie)
“ANSI/AHAM DW-1” means the ANSI standard ANSI/AHAM
DW-1-1992 entitled American National Standard, Household
Electric Dishwashers; (ANSI/AHAM DW-1)
“autotransformer” means a transformer that has
(a) one physical winding that consists of a series winding
part and a common winding part,
(b) no isolation between its primary and secondary circuits,
and
(c) during step-down operation,
(i) a primary voltage that is equal to the total of the series
and common winding voltages, and
(ii) a secondary voltage that is equal to the common winding voltage; (autotransformateur)
“BR lamp” means an incandescent reflector lamp as described in
ANSI C79.1, but does not include any of those lamps that have
(a) a diameter of 95.25 mm (BR30) and a nominal power of
less than 66 W,
(b) a diameter of 92.5 mm (BR30) and a nominal power
of 85 W, or
(c) a diameter of not less than 120.65 mm (BR38) but not
more than 127 mm (BR40) and a nominal power of less
than 121 W; (lampe BR)
“CSA 2.3” means the CSA standard ANSI Z21.47-2001/
CSA 2.3-2001 entitled Gas-Fired Central Furnaces; (CSA 2.3)
“CSA C390-98” means the CSA standard CAN/CSA-C390-98
entitled Energy Efficiency Test Methods for Three-Phase Induction Motors; (CSA C390-98)
“CSA C802.2” means the CSA standard CAN/CSA-802.2-00
entitled Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers; (CSA C802.2)
“CSA C819” means the CSA standard CAN/CSA-C819-95 entitled Performance of General Service Fluorescent Lamps;
(CSA C819)
“CSA C862-01” means the CSA standard CAN/CSA-C862-01
entitled Performance of Incandescent Reflector Lamps;
(CSA C862-01)
“drive (isolation) transformer” means a transformer that
(a) isolates the motor from the line,
(b) accommodates the added loads of drive-created harmonics, and
(c) is designed to withstand the additional mechanical
stresses caused by an alternating current adjustable frequency motor drive or a direct current motor drive; (transformateur de commande (d’isolation))
“dry-type transformer” means a transformer, including a transformer that is incorporated into any another product, in which
(11) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« AHAM » L’Association of Home Appliance Manufacturers.
(AHAM)
« ANSI/AHAM DW-1 » La norme ANSI/AHAM DW-1-1992 de
l’ANSI intitulée American National Standard, Household Electric Dishwashers. (ANSI/AHAM DW-1)
« autotransformateur » Transformateur qui, à la fois :
a) a un enroulement physique consistant en un enroulement
série et un enroulement commun;
b) n’a aucun isolant entre le circuit primaire et le circuit secondaire;
c) a, lors des activités d’abaissement :
(i) une tension primaire égale à la somme des tensions de
l’enroulement série et de l’enroulement commun,
(ii) une tension secondaire égale à la tension de l’enroulement commun. (autotransformer)
« consommation annuelle d’énergie »
a) Dans le cas des lave-vaisselle, l’indice énergétique en cycles par kilowatt-heure divisé par 264 cycles par année;
b) dans le cas des laveuses, la valeur calculée selon la norme
C360-98 de la CSA;
c) dans le cas des sécheuses, la valeur calculée selon la
norme C361 de la CSA;
d) dans le cas des cuisinières électriques, la valeur calculée
selon la norme C358 de la CSA;
e) dans le cas des réfrigérateurs, des réfrigérateurscongélateurs et des congélateurs, la valeur calculée selon la
norme C300 de la CSA. (annual energy consumption)
« CSA 2.3 » La norme ANSI Z21.47-2001/CSA 2.3-2001 de
la CSA intitulée Gas-Fired Central Furnaces. (CSA 2.3)
« CSA C390-98 » La norme CAN/CSA C390-98 de la CSA intitulée Mesure du rendement énergétique des moteurs à induction triphasés. (CSA C390-98)
« CSA C802.2 » La norme CAN/CSA-802.2-00 de la CSA intitulée Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers.
(CSA C802-2)
« CSA C819 » La norme CAN/CSA-C819-95 de la CSA intitulée
Performance des lampes fluorescentes pour utilisation générale. (CSA C819)
« CSA C862-01 » La norme CAN/CSA-C862-01 de la CSA intitulée Performances des lampes à incandescence à réflecteur.
(CSA C862-01)
« lampe BR » Lampe-réflecteur à incandescence conforme à la
description prévue à la norme ANSI C79.1, sauf :
a) celles ayant un diamètre de 95,25 mm (BR30) et une puissance nominale inférieure à 66 W;
b) celles ayant un diamètre de 92,5 mm (BR30) et une puissance nominale de 85 W;
c) celles ayant un diamètre égal ou supérieur à 120,65 mm
(BR38) mais ne dépassant pas 127 mm (BR40) et ayant une
puissance nominale inférieure à 121 W. (BR lamp)
« lampe ER » Lampe-réflecteur à incandescence conforme à la
description prévue à la norme ANSI C79.1. (ER lamp)
« transformateur » Appareil électrique statique constitué de deux
ou plusieurs bobines de fil isolé, ainsi que des accessoires nécessaires, qui transfère le courant alternatif par induction
électromagnétique d’une bobine à l’autre pour modifier la tension originale. (transformer)
1245
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
the core and coils are in a gaseous or dry compound insulating
medium and that
(a) is either single-phase with a capacity from 15
to 833 kVA or three-phase with a capacity from 15
to 7500 kVA,
(b) has a nominal frequency of 60 Hz, and
(c) has a primary voltage of 35 kV or less and a secondary
voltage of 600 volts or less,
but does not include
(d) an autotransformer,
(e) a drive (isolation) transformer,
(f) an instrument transformer,
(g) a rectifier transformer,
(h) a sealed transformer,
(i) a testing transformer,
(j) a transformer in which the highest voltage tap is greater
than the lowest voltage tap by more than 10% , or
(k) a welding transformer; (transformateur à sec)
“ER lamp” means an incandescent reflector lamp as described
in ANSI C79.1; (lampe ER)
“instrument transformer” means a transformer that, while substantially preserving the phase relation and waveform, reproduces in its secondary circuit the voltage and current of the
primary circuit within a defined and known proportion; (transformateur de mesure)
“rectifier transformer” means a transformer that operates at the
fundamental frequency of an alternating current system and
that is designed to have one or more output windings conductively connected to the main electrodes of a rectifier; (transformateur redresseur)
“sealed transformer” means a transformer that is designed to remain hermetically sealed under specified conditions of temperature and pressure; (transformateur hermétique)
“testing transformer” means a transformer used in a circuit to
produce a specific voltage or current for the purpose of testing
electrical equipment; (transformateur de contrôle)
“transformer” means a static-electric device consisting of two or
more coils of insulated wire, together with the necessary accessories, that transfers alternating current by electromagnetic induction from one coil to another in order to change the original
voltage; (transformateur)
“welding transformer” means a transformer used in arc welding
equipment or resistance welding equipment. (transformateur de
soudage)
2. (1) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by adding the following after paragraph (j.2):
(j.3) BR lamps;
(j.4) ER lamps;
1246
« transformateur à sec » Transformateur dont le noyau et les enroulements sont dans un milieu isolant fait d’un composé gazeux ou sec \FRPSULVWRXWWUDQVIRUPDWHXUTXLHVWLQFRUSRUpà
un autre produit HWTXLà la fois :
a) est monophasé et possède une valeur nominale entre 15
et 833 kVA ou est triphasé et possède une valeur nominale
entre 15 et 7500 kVA;
b) possède une fréquence nominale de 60 Hz;
c) possède une tension primaire de 35 kV ou moins et une
tension secondaire de 600 volts ou moins.
La présente définition ne comprend pas les transformateurs
suivants :
d) les autotransformateurs;
e) les transformateurs de commande (d’isolation);
f) les transformateurs de mesure;
g) les transformateurs redresseurs;
h) les transformateurs hermétiques;
i) les transformateurs de contrôle;
j) les transformateurs dont la prise de réglage de tension a un
écart de 10 % ou plus entre le calibre supérieur et le calibre
inférieur;
k) les transformateurs de soudage. (dry-type transformer)
« transformateur de commande (d’isolation) » Transformateur
qui, à la fois :
a) isole le moteur de la ligne;
b) reçoit les charges supplémentaires des harmoniques générées par le moteur;
c) est conçu pour résister à la contrainte mécanique additionnelle causée par un moteur à courant alternatif à fréquence
ajustable ou par un moteur à courant continu. (drive (isolation) transformer)
« transformateur de contrôle » Transformateur utilisé dans un
circuit en vue d’obtenir une tension ou un courant spécifique
destiné à mettre à l’essai un équipement électrique. (testing
transformer)
« transformateur de mesure » Transformateur qui, dans une proportion définie et connue, reproduit dans son circuit secondaire
le courant ou la tension du circuit primaire tout en conservant
presque totalement les relations de la phase et la représentation
oscillographique. (instrument transformer)
« transformateur de soudage » Transformateur utilisé dans du
matériel de soudage à l’arc ou de soudage par résistance. (welding transformer)
« transformateur hermétique » Transformateur conçu pour demeurer hermétique dans des conditions données de température
et de pression. (sealed transformer)
« transformateur redresseur » Transformateur fonctionnant à la
fréquence fondamentale d’un système à courant alternatif et
conçu de manière qu’un ou plusieurs enroulements de sortie
soient reliés par un conducteur aux électrodes principales d’un
redresseur. (rectifier transformer)
2. (1) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa j.2), de ce qui suit :
j.3) lampes BR;
j.4) lampes ER;
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(2) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (t), by adding
the word “and” at the end of paragraph (u) and by adding the
following after paragraph (u):
(v) dry-type transformers.
(2) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa u), de ce qui suit :
v) transformateurs à sec.
(3) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (9):
(10) For the purposes of Parts II to V, a product referred to in
paragraph (1)(j.3) or (j.4) shall not be considered to be an energyusing product unless its manufacturing process is completed on or
after January 1, 2003.
(11) For the purposes of Parts II to V, a product referred to in
paragraph (1)(v) shall not be considered to be an energy-using
product unless its manufacturing process is completed on or after
January 1, 2005.
3. (1) The portion of subsection 4(1) of the Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
4. (1) Subject to subsections (1.1) to (3),
(a) for an energy-using product referred to in any of paragraphs 3(1)(a) to (j), (k) to (m.3) and (n.1) to (v), an energy efficiency standard set out in column III of an item of Part 1 of
Schedule I applies to the product set out in column I of that
item if the manufacturing process of the product is completed
during the period set out in column IV of that item;
(b) for an energy-using product referred to in any of paragraphs 3(1)(j.1) to (j.4), an energy efficiency standard set out in
column III of an item of Part 1 of Schedule I applies to the
product set out in column I of that item; and
(2) Section 4 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) During the period beginning on April 1, 2005 and ending
on March 31, 2010, an energy-using product referred to in paragraph 3(1)(f) need only comply with the energy efficiency standard set out in column III of item 11 of Part 1 of Schedule I if
(a) the manufacturing process of the product is completed during the period beginning on April 1, 2005 and ending on
March 31, 2010;
(b) the product is specifically marketed for use as a replacement lamp ballast for an existing fluorescent luminaire installation;
(c) the product is marked with the words “FOR REPLACEMENT USE ONLY”;
(d) the product has output leads that, when fully extended, are
shorter than the length of the fluorescent lamp with which it is
intended to operate; and
(e) the product is sold by a dealer in a package that contains not
more than 10 ballasts.
(3) Subsections 4(3) and (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) An energy-using product referred to in paragraph 3(1)(n),
the power of which is set out in column I of an item of Part 2 or 3
of Schedule I, complies with the energy efficiency standard referred to in subsection (1) only if the product meets that standard
when tested in accordance with the Method (1) testing procedure
established by CSA C390-98.
(4) A reference to a CSA standard set out in column III of
Part 1 of Schedule I shall be read as a reference to that standard as
it read on July 31, 2002.
(3) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (9), de ce qui suit :
(10) Pour l’application des parties II à V, les matériels visés
aux alinéas (1)j.3) et j.4) ne sont considérés comme des matériels
consommateurs d’énergie que si leur fabrication est achevée
le 1er janvier 2003 ou après cette date.
(11) Pour l’application des parties II à V, les matériels visés à
l’alinéa (1)v) ne sont considérés comme des matériels consommateurs d’énergie que si leur fabrication est achevée le 1er janvier 2005 ou après cette date.
3. (1) Le passage du paragraphe 4(1) du même règlement
précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
4. (1) Sous réserve des paragraphes (1.1) à (3) :
a) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés aux
alinéas 3(1)a) à j), k) à m.3) et n.1) à v), la norme d’efficacité
énergétique prévue à la colonne III de la partie 1 de l’annexe I
s’applique au matériel mentionné à la colonne I si la fabrication
de ce matériel est achevée pendant la période visée à la colonne IV;
b) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés aux
alinéas 3(1)j.1) à j.4), la norme d’efficacité énergétique prévue
à la colonne III de la partie 1 de l’annexe I s’applique au matériel mentionné à la colonne I;
(2) L’article 4 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Au cours de la période débutant le 1er avril 2005 et se
terminant le 31 mars 2010, les matériels consommateurs
d’énergie visés à l’alinéa 3(1)f) qui répondent aux conditions ciaprès peuvent ne satisfaire qu’à la norme d’efficacité énergétique
prévue à la colonne III de l’article 11 de la partie 1 de l’annexe I :
a) la fabrication du matériel est achevée pendant la période débutant le 1er avril 2005 et se terminant le 31 mars 2010;
b) le matériel est expressément commercialisé pour remplacer
le ballast d’un luminaire fluorescent existant;
c) le matériel est marqué de la mention « UTILISER POUR
REMPLACEMENT SEULEMENT »;
d) la longueur totale des cordons de sortie du matériel, lorsqu’ils sont complètement étendus, est inférieure à la longueur
de la lampe fluorescente à laquelle le matériel est destiné;
e) le matériel est vendu par un fournisseur par paquets contenant au plus dix ballasts.
(3) Les paragraphes 4(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Tout matériel consommateur d’énergie visé à l’alinéa 3(1)n) dont la puissance est prévue à la colonne I des parties 2
ou 3 de l’annexe I est conforme à la norme d’efficacité énergétique visée au paragraphe (1) s’il y satisfait lorsqu’il est mis à
l’essai selon la méthode (1) prévue à la norme CSA C390-98.
(4) Dans la colonne III de la partie 1 de l’annexe I, le renvoi à
une norme CSA est un renvoi à la version du 31 juillet 2002 de
cette norme.
1247
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
4. Subsection 12(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) A report referred to in subsection (1) shall contain the following information in respect of the energy-using product:
(a) the name of the product;
(b) the brand name of the product;
(c) the model number or unique motor identifier of the product,
as the case may be;
(d) the name of the product’s manufacturer;
(e) the name of the organization or province whose verification
mark will be affixed to the product in accordance with Part IV
of these Regulations; and
(f) if the product is set out in column I of an item of Schedule IV, the applicable information described in column III of
that item, which information shall be collected in accordance
with the applicable standard, if any, set out in column II of that
item.
5. Paragraph 13(b) of the Regulations is replaced by the following:
(b) the model number or unique motor identifier of the product,
as the case may be;
6. Paragraph 15(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) provide the Minister, within 120 days after the day on
which the product is shipped or imported, with the information
referred to in subsection 12(2); and
7. Items 10 and 11 of Part 1 of Schedule I to the Regulations
are replaced by the following:
Column I
Column II
Column III
Energy-using
Item Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
10.
CSA C191.1
11.
11.1
Electric water
heaters
Fluorescent
lamp ballasts
CSA C654
Fluorescent lamp CSA C654
ballasts
CSA C191.1
clause 5
Power factor =
90% and
CSA C654
clause 4.1
fourth column
Power factor =
90% and
CSA C654
clause 4.1
fifth column
Energy-using
Item Product
13.
on or after
April 1, 2005
11.1
1248
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
11.
Colonne III
Colonne IV
Chauffe-eau
électriques
Ballasts pour
lampes
fluorescentes
CSA C191.1
Ballasts pour
lampes
fluorescentes
CSA C654
CSA C654
CSA C191.1
À partir du
article 5
3 février 1995
Coefficient de
Du 3 février 1995
puissance = 90 % et au 31 mars 2005
CSA C654 article 4.1
quatrième colonne
Coefficient de
À partir du
puissance = 90 % et 1er avril 2005
CSA C654 article 4.1
cinquième colonne
8. Les articles 13 à 17.08 de la partie 1 de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Column IV
on or after
February 3, 1995
until February 28,
2003
Colonne II
Matériel
Norme
consommateur ANSI/CGA/
Norme d’efficacité
CIE/CSA/IES énergétique
Période visée
Article d’énergie
10.
Column III
annual fuel
utilization
efficiency ≥78%
Colonne I
on or after
February 3, 1995
on or after
February 3, 1995
until March 31,
2005
Column II
Gas furnaces
CGA 2.3
with an input rate
no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
that use singlephase electric
current
5. L’alinéa 13b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) l’identificateur unique du moteur ou le numéro de modèle du
matériel, selon le cas;
6. L’alinéa 15(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) dans les cent vingt jours suivant la date d’importation ou
d’expédition du matériel, fournir au ministre les renseignements visés au paragraphe 12(2);
7. Les articles 10 et 11 de la partie 1 de l’annexe I du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
Column IV
8. Items 13 to 17.08 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
4. Le paragraphe 12(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le rapport visé au paragraphe (1) doit contenir, à l’égard du
matériel consommateur d’énergie, les renseignements suivants :
a) le nom du matériel;
b) sa marque;
c) son numéro de modèle ou l’identificateur unique du moteur,
selon le cas;
d) son fabricant;
e) l’organisme ou la province dont la marque de vérification sera apposée sur le matériel conformément à la partie IV;
f) s’il s’agit d’un matériel consommateur d’énergie visé à la colonne I de l’annexe IV, les renseignements applicables prévus à
la colonne III, pourvu qu’ils soient recueillis conformément à
la norme applicable mentionnée à la colonne II.
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Matériel
Norme ANSI/
consommateur CGA/CIE/
Norme d’efficacité
Article d’énergie
CSA/IES
énergétique
Période visée
13.
Générateurs
CGA 2.3
d’air chaud à gaz
ayant un débit
calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et fonctionnant
au courant
monophasé
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
Du 3 février 1995
au 28 février 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Energy-using
Item Product
Column II
Column III
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column IV
Colonne I
Colonne III
Colonne IV
Matériel
Norme ANSI/
consommateur CGA/CIE/
Norme d’efficacité
Article d’énergie
CSA/IES
énergétique
Période visée
13.1
Gas furnaces
CSA 2.3
with an input rate
no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
that use singlephase electric
current
annual fuel
utilization
efficiency ≥78%
on or after
March 1, 2003
13.1
13.2
Gas furnaces
CGA 2.3
with an input rate
no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
that use threephase electric
current
annual fuel
utilization
efficiency
≥78% or thermal
efficiency ≥80%
on or after
February 3, 1995
until February 28,
2003
13.2
13.3
CSA 2.3
Gas furnaces
with an input rate
no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
that use threephase electric
current
annual fuel
on or after
utilization
March 1, 2003
efficiency ≥78% or
thermal efficiency
≥80%
13.3
13.4
Gas furnaces
with an input
rate greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
but not greater
than 117.23 kW
(400 000 Btu/h)
CGA 2.3
thermal efficiency on or after
≥80%
February 3, 1995
until February 28,
2003
13.4
13.5
Gas furnaces
with an input
rate greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h)
but not greater
than 117.23 kW
(400 000 Btu/h)
CSA 2.3
thermal efficiency on or after
≥80%
March 1, 2003
13.5
14.
Gas ranges
N/A
14.
15.
Gas water heaters CGA 4.1
16.
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length
of 1 200 mm
(48 inches), a
medium bi-pin
base and a nominal
power in excess
of 35 W
no continuously
burning pilot light
EF =
0.62-0.0005 V
average lamp
efficacy ≥75 lm/W
and average colour
rendering index
≥69
on or after
February 3, 1995
on or after
February 3, 1995
on or after
February 1, 1996
Colonne II
15.
16.
Générateurs
CSA 2.3
d’air chaud à gaz
ayant un débit
calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et fonctionnant
au courant
monophasé
Générateurs
CGA 2.3
d’air chaud à gaz
ayant un débit
calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et fonctionnant
au courant
triphasé
Générateurs
CSA 2.3
d’air chaud à gaz
ayant un débit
calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et fonctionnant
au courant
triphasé
Générateurs
CGA 2.3
d’air chaud à
gaz ayant un
débit calorifique
de plus
de 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et d’au
plus 117,23 kW
(400 000 Btu/h)
Générateurs
CSA 2.3
d’air chaud à
gaz ayant un
débit calorifique
de plus
de 65,92 kW
(225 000 Btu/h)
et d’au
plus 117,23 kW
(400 000 Btu/h)
Cuisinières à
S/O
gaz
Chauffe-eau à CGA 4.1
gaz
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale
hors tout
de 1 200 mm
(48 pouces), à
culot moyen à
deux broches et
d’une puissance
nominale
supérieure à
35 W
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
À partir du
1er mars 2003
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
ou rendement
thermique ≥ 80 %
Du 3 février 1995
au 28 février 2003
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
ou rendement
thermique ≥ 80 %
À partir du
1er mars 2003
Rendement
thermique ≥ 80 %
Du 3 février 1995
au 28 février 2003
Rendement
thermique ≥ 80 %
À partir du
1er mars 2003
Non munies d’une À partir du
veilleuse à flamme 3 février 1995
FE = 0,62 -0,0005V À partir du
3 février 1995
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 75 lm/W 1er février 1996
et indice moyen
de rendu des
couleurs ≥ 69
1249
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Energy-using
Item Product
Column II
Column III
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column IV
Colonne I
Colonne III
Colonne IV
Matériel
Norme ANSI/
consommateur CGA/CIE/
Norme d’efficacité
Article d’énergie
CSA/IES
énergétique
Période visée
16.1
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
1 200 mm
(48 inches), a
medium bi-pin
base and a nominal
power no greater
than 35 W
average lamp
on or after
efficacy ≥75 lm/W February 1, 1996
and average
colour rendering
index ≥45
16.1
16.2
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
2 400 mm
(96 inches), a
recessed double
contact base, a
nominal power in
excess of 100 W
and a nominal
current of 0.8 A
on or after
average lamp
efficacy ≥80 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥69
16.2
16.3
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
2 400 mm
(96 inches), a
recessed double
contact base, a
nominal power no
greater than 100 W
and a nominal
current of 0.8 A
average lamp
on or after
efficacy ≥80 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥45
16.3
16.4
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
U-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
not less than
560 mm
(22 inches) but not
more than 635 mm
(25 inches), a
medium bi-pin
base and a nominal
power in excess of
35 W
average lamp
on or after
efficacy ≥68 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥69
16.4
1250
Colonne II
CSA C819
Lampes
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale hors
tout de
1 200 mm
(48 pouces), à
culot moyen à
deux broches et
d’une puissance
nominale
maximale de
35 W
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale hors
tout de
2 400 mm
(96 pouces), à
culot à deux
plots en retrait,
d’une puissance
nominale
supérieure à
100 W et à
courant nominal
de 0,8 A
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale hors
tout de
2 400 mm
(96 pouces), à
culot à deux
plots en retrait,
d’une puissance
nominale
maximale de
100 W et à
courant nominal
de 0,8 A
CSA C819
Lampes
fluorescentes
standard en U à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale hors
tout d’au moins
560 mm
(22 pouces) mais
ne dépassant pas
635 mm
(25 pouces), à
culot moyen à
deux broches et
d’une puissance
nominale
supérieure à
35 W
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 75 lm/W 1er février 1996
et indice moyen
de rendu des
couleurs ≥ 45
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 80 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 69
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 80 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 45
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 68 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 69
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Energy-using
Item Product
Column II
Column III
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column IV
Colonne I
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are rapid-start
U-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
not less than
560 mm
(22 inches) but not
more than 635 mm
(25 inches), a
medium bi-pin
base and a nominal
power no greater
than 35 W
on or after
average lamp
efficacy ≥64 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥45
16.5
16.6
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are
instant-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
2 400 mm
(96 inches), a
single-pin base and
a nominal power in
excess of 65 W
average lamp
on or after
efficacy ≥80 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥69
16.6
16.7
General service
CSA C819
fluorescent lamps
that are
instant-start
straight-shaped
fluorescent lamps
with a nominal
overall length of
2 400 mm
(96 inches), a
single-pin base and
a nominal power
no greater than
65 W
average lamp
on or after
efficacy ≥80 lm/W February 1, 1996
and average colour
rendering index
≥45
16.7
ER lamps other
CSA C862-01
than ER lamps
with a nominal
power of 50, 75 or
120 W
17.01 ER lamps with a CSA C862-01
nominal power of
50, 75 or 120 W
CSA C862-01
Table 1
second column
on or after
January 1, 2003
17.
CSA C862-01
Table 2
second column
on or after
January 1, 2003
17.01
17.02 BR lamps
CSA C862-01
Table 1
second column
on or after
January 1, 2003
17.02
CSA C862-01
Colonne III
Colonne IV
Matériel
Norme ANSI/
consommateur CGA/CIE/
Norme d’efficacité
Article d’énergie
CSA/IES
énergétique
Période visée
16.5
17.
Colonne II
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard en U à
allumage rapide,
d’une longueur
nominale hors
tout d’au moins
560 mm
(22 pouces) mais
ne dépassant pas
635 mm
(25 pouces), à
culot moyen à
deux broches et
d’une puissance
nominale
maximale de
35 W
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage
instantané, d’une
longueur
nominale hors
tout de
2 400 mm
(96 pouces), à
culot à une
broche et d’une
puissance
nominale
supérieure à
65 W
Lampes
CSA C819
fluorescentes
standard
rectilignes à
allumage
instantané, d’une
longueur
nominale hors
tout de
2 400 mm
(96 pouces), à
culot à une
broche et d’une
puissance
nominale
maximale de
65 W
Lampes ER sauf CSA C862-01
les lampes ER à
puissance
nominale de 50,
75 ou 120 W
Lampes ER à
CSA C862-01
puissance
nominale de 50,
75 ou 120 W
Lampes BR
CSA C862-01
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 64 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 45
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 80 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 69
Efficacité lumineuse À partir du
moyenne ≥ 80 lm/W 1er février 1996
et indice moyen de
rendu des couleurs
≥ 45
CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
À partir du
1er janvier 2003
CSA C862-01
tableau 2
deuxième colonne
À partir du
1er janvier 2003
CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
À partir du
1er janvier 2003
1251
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
9. Items 17.09 to 17.14 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Energy-using
Item Product
17.03 General service
incandescent
reflector lamps
Column II
Column III
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Completion
Standard
Period
CSA C862-01
CSA C862-01
Table 1
second column
Column IV
on or after
April 1, 1996
10. Item 25 of Part 1 of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Energy-using
Item Product
25.
Room airconditioners
25.1
Room airconditioners
Column II
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
CSA C368.1
CSA C368.1
Column III
Column IV
Energy Efficiency
Standard
CSA C368.1
Table 1
third column
Completion
Period
on or after
February 3, 1995
until December 31, 2002
on or after
January 1, 2003
CSA C368.1
Table 2
second column
11. Part 1 of Schedule I to the Regulations is amended by
adding the following after item 33:
Column I
Energy-using
Item Product
34.
Dry-type
transformers,
single-phase,
1.2 kV class
35.
Dry-type
transformers,
single-phase,
BIL 20-150 kV
36.
Dry-type
transformers,
three-phase,
1.2 kV class
37.
Dry-type
transformers,
three-phase,
BIL 20-150 kV
Column II
Column III
Column IV
Energy Efficiency
Standard
CSA C802.2
Table 1
third column
Completion
Period
on or after
January 1, 2005
CSA C802.2
CSA C802.2
Table 1
fourth column
on or after
January 1, 2005
CSA C802.2
CSA C802.2
Table 1
seventh column
on or after
January 1, 2005
CSA C802.2
CSA C802.2
Table 1
eighth column
on or after
January 1, 2005
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
CSA C802.2
12. Item 1 of Schedule IV to the Regulations is repealed.
13. Schedule IV to the Regulations is amended by adding
the following after item 4:
Column I
Column II
Item
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
4.1
Dry-type transformers CSA C802.02
1252
9. Les articles 17.09 à 17.14 de la partie 1 de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Information
Colonne III
Colonne IV
Matériel
Norme
consommateur ANSI/CGA/ Norme d’efficacité
Période visée
Article d’énergie
CIE/CSA/IES énergétique
17.03
Lampesréflecteurs à
incandescence
standard
CSA C862-01 CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
À partir du
1er avril 1996
10. L’article 25 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Matériel
consommateur
Article d’énergie
25.
Climatiseurs
individuels
Norme
ANSI/CGA/ Norme d’efficacité
CIE/CSA/IES énergétique
CSA C368.1
CSA C368.1
tableau 1
troisième colonne
25.1
CSA C368.1
Climatiseurs
individuels
CSA C368.1
tableau 2
deuxième colonne
Colonne IV
Période visée
Du 3 février 1995
au 31 décembre
2002
À partir du
1er janvier 2003
11. La partie 1 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 33, de ce qui suit :
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
34.
Transformateurs
à sec,
monophasés,
classe 1,2 kV
35.
Transformateurs
à sec,
monophasés,
TTC 20-150 kV
Transformateurs
36.
à sec, triphasés,
classe 1,2 kV
37.
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Norme
ANSI/CGA/ Norme d’efficacité
CIE/CSA/IES énergétique
Période visée
CSA C802.2
CSA C802.2
À partir du
tableau 1
1er janvier 2005
troisième colonne
CSA C802.2
CSA C802.2
tableau 1
quatrième colonne
À partir du
1er janvier 2005
CSA C802.2
CSA C802.2
tableau 1
septième colonne
À partir du
1er janvier 2005
Transformateurs CSA C802.2
à sec, triphasés,
TTC 20-150 kV
CSA C802.2
tableau 1
huitième colonne
À partir du
1er janvier 2005
12. L’article 1 de l’annexe IV du même règlement est
abrogé.
13. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
Column III
(a) kVA rating;
(b) single or three-phase;
(c) low voltage winding in
volts;
(d) high voltage winding rating
of
(i) 1.2 kV class, or
(ii) BIL 20-150 kV;
Colonne II
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
4.1
Colonne II
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Transformateurs à sec CSA C802.2
Colonne III
Renseignements
a) kVA;
b monophasé ou triphasé;
c) Enroulement à faible
tension en volts;
d) Enroulement à tension
élevée :
(i) soit de classe 1,2 kV,
(ii) soit d’une
TTC 20-150 kV;
2003-04-23
Item
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column III
Information
(e) tested efficiency in percent;
(f) the loss, in watts, when
under load (load loss); and
(g) the loss, in watts, when not
under load (no-load loss).
14. Items 11 to 13 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
Item
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
Colonne II
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
11.
Gas furnaces with an
input rate no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that
use single-phase
electric current
CSA 2.3
(a) heating capacity;
(b) annual fuel utilization; and
(c) which of the following
configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
11.
CSA 2.3
Générateurs d’air
chaud à gaz ayant un
débit calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h) et
fonctionnant au
courant monophasé
12.
Gas furnaces with an
input rate no greater
than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that
use three-phase
electric current
CSA 2.3
12.
Générateurs d’air
CSA 2.3
chaud à gaz ayant un
débit calorifique d’au
plus 65,92 kW
(225 000 Btu/h) et
fonctionnant au
courant triphasé
13.
Gas furnaces with an CSA 2.3
input rate greater than
65.92 kW
(225 000 Btu/h) but no
greater than
117.23 kW
(400 000 Btu/h)
(a) heating capacity;
(b) annual fuel utilization
efficiency or thermal
efficiency; and
(c) which of the following
configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
(a) heating capacity;
(b) thermal efficiency; and
(c) which of the following
configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
13.
Générateurs d’air
CSA 2.3
chaud à gaz ayant un
débit calorifique de
plus de
65,92 kW
(225 000 Btu/h) et
d’au plus
117,23 kW
(400 000 Btu/h)
15. Items 15.1 and 15.2 of Schedule IV to the Regulations
are replaced by the following:
Item
15.1
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
General service
CSA C819
fluorescent lamps
described in para-graphs
(a) to (c) of the definition
“general service
fluorescent lamp” in subsection 2(1)
Colonne III
Renseignements
e) efficacité testée en
pourcentage;
f) perte lorsque sous charge
(perte de charge) en watts;
g) perte lorsque non sous
charge (perte de fer) en
watts.
14. Les articles 11 à 13 de l’annexe IV du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
Column III
Information
Colonne II
Colonne III
Renseignements
a) capacité de chauffage;
b) taux d’utilisation annuel de
combustible;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
a) capacité de chauffage;
b) taux d’utilisation annuel de
combustible ou rendement
thermique;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
a) capacité de chauffage;
b) rendement thermique;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
15. Les articles 15.1 et 15.2 de l’annexe IV du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Information
Article
Matériel
consommateur
d’énergie
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
(a) nominal power;
(b) which one of the
following shapes the
product features:
(i) straight-shape, or
(ii) U-shape;
(c) nominal length;
15.1
Lampes fluorescentes CSA C819
standard visées aux
alinéas a) à c) de la
définition de « lampe
fluorescente standard »
au paragraphe 2(1)
Colonne III
Renseignements
a) puissance nominale;
b) forme du matériel :
(i) rectiligne,
(ii) en U;
c) longueur nominale;
d) diamètre;
1253
2003-04-23
Item
15.2
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
General service
CSA C819
fluorescent lamps
described in paragraph (d)
of the definition “general
service fluorescent lamp”
in subsection 2(1)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column III
Colonne I
Colonne II
Information
Matériel
consommateur
d’énergie
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
(d) diameter;
(e) which one of the
following bases the
product features:
(i) a medium bi-pin
base, or
(ii) a recessed double
contact base;
(f) abbreviation under the
designation system in
ANSI C78.1 Annex A;
(g) correlated colour
temperature;
(h) average colourrendering index; and
(i) average lamp efficacy.
(a) nominal power;
(b) diameter;
(c) abbreviation under the
designation system in
ANSI C78.3 Annex A;
(d) correlated colour
temperature;
(e) average colourrendering index; and
(f) average lamp efficacy.
16. Items 19 and 19.1 of Schedule IV to the Regulations are
replaced by the following:
Item
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Article
15.2
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
Motors manufactured CSA C390
on or after February 3,
1995 and before
November 27, 1997
(a) rated load; and
(b) quoted efficiency value.
19.
19.1
Motors manufactured CSA C390-98
on or after November 27, 1997
nominal efficiency value
19.1
Column I
Item
22.
1254
Column II
ANSI/CGA/
Energy-using
CIE/CSA/IES
Product
Standard
Room air-conditioners CSA C368.1
Column III
Information
(a) power input;
(b) cooling capacity in Btu/h;
(c) energy efficiency ratio;
(d) which of the following
categories applies to the
product:
(i) with louvred sides,
(ii) without louvred sides,
(iii) casement-only, or
(iv) casement-slider;
Lampes fluorescentes CSA C819
standard visées à
l’alinéa d) de la
définition de
« lampe fluorescente
standard » au
paragraphe 2(1)
a) puissance nominale;
b) diamètre;
c) abréviation selon le
système de
classification
ANSI C78.3, annexe A;
d) température de couleur
proximale;
e) indice moyen de rendu
des couleurs;
f) efficacité lumineuse
moyenne.
16. Les articles 19 et 19.1 de l’annexe IV du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
19.
17. Item 22 of Schedule IV to the Regulations is replaced by
the following:
Renseignements
e) culot du matériel :
(i) culot moyen à deux
broches,
(ii) culot à deux plots
en retrait;
f) abréviation selon le
système de
classification
ANSI C78.1, annexe A;
g) température de couleur
proximale;
h) indice moyen de rendu
des couleurs;
i) efficacité lumineuse
moyenne.
Column III
Information
Colonne III
Colonne II
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Moteurs fabriqués le CSA C390
3 février 1995 ou
après cette date, mais
avant le
27 novembre 1997
Moteurs fabriqués le CSA C390-98
27 novembre ou après
cette date
Colonne III
Renseignements
a) charge nominale;
b) valeur d’efficacité
nominale.
valeur d’efficacité nominale
17. L’article 22 de l’annexe IV du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
22.
Climatiseurs
individuels
Colonne II
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
CSA C368.1
Colonne III
Renseignements
a) puissance d’entrée;
b) capacité de refroidissement
en BTU/h;
c) taux d’efficacité
énergétique;
d) genre d’évents :
(i) avec lames,
(ii) sans lames,
(iii) à battant,
(iv) à battant et coulisse;
2003-04-23
Item
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Column I
Column II
Energy-using
Product
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Standard
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Column III
Information
(e) which of the following
cycles applies to the
product:
(i) with reverse cycle, or
(ii) without reverse cycle;
and
(f) with which of the following
voltages the product
functions:
(i) 120 volts, or
(ii) 240 volts.
Colonne I
Matériel
consommateur
Article d’énergie
Colonne II
Norme
ANSI/CGA/
CIE/CSA/IES
Colonne III
Renseignements
e) cycle :
(i) cycle réversible,
(ii) sans cycle réversible;
f) tension pour laquelle le
matériel est conçu :
(i) 120 volts,
(ii) 240 volts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. (1) These Regulations, except section 9, come into force
on the day on which they are registered.
(2) Section 9 comes into force on June 1, 2003.
18. (1) Le présent règlement, sauf l’article 9, entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) L’article 9 entre en vigueur le 1er juin 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations
(“the amendment”) will increase the stringency of the existing
energy efficiency standards for fluorescent lamp ballasts (“ballasts”), room air conditioners and 60 to 66 Watt PAR lamps. It
introduces new standards for BR and ER incandescent reflector
lamps and dry-type transformers. The amendment will also update the energy performance test procedures referenced for general service fluorescent lamps and motors and introduce minor
changes to dishwasher and model number definitions and to annual energy consumption calculations. The revisions to the standards for ballasts, reflector lamps, room air conditioners and
dishwashers are, with some minor differences, consistent with the
standards currently in effect in the United States.
Le Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique (la modification) rendra les normes d’efficacité énergétique
actuelles plus rigoureuses en ce qui concerne les régulateurs de
puissance de lampes fluorescentes (ballasts), les climatiseurs individuels et les lampes PAR de 60 à 66 watts. Il met en vigueur
de nouvelles normes pour les lampes-réflecteurs à incandescence
de type BR et de type ER et pour les transformateurs à sec. La
modification permettra de mettre à jour les procédures d’évaluation du rendement énergétique des lampes fluorescentes pour
utilisation générale et des moteurs et apportera des changements
mineurs aux définitions de lave-vaisselle et de numéro du modèle
ainsi qu’aux calculs permettant de déterminer la consommation
annuelle d’énergie. Les modifications aux normes visant les ballasts, les lampes-réflecteurs, les climatiseurs individuels et les
lave-vaisselle sont, à quelques différences près, conformes aux
normes actuellement en vigueur au États-Unis.
La modification apportée à la définition du numéro de modèle
vise à préciser le but et l’utilisation du numéro de modèle dans le
processus de vérification de la conformité du Règlement sur
l’efficacité énergétique.
Le Règlement sur l’efficacité énergétique fait partie du Programme national d’action sur le changement climatique. Les mesures adoptées en vertu de ce programme encouragent l’utilisation
efficace et rentable de l’énergie. Elles contribueront à rendre
l’économie canadienne compétitive et à atteindre les objectifs de
réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada.
La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère terrestre augmente, ce qui risque d’entraîner une hausse de la température moyenne dans la basse atmosphère et de réchauffer la planète. Même si la portée, la rapidité et les effets des changements
climatiques sont encore mal connus, les données collectées à ce
jour et la menace éventuelle pour l’environnement motivent
l’adoption de mesures préventives. Par conséquent, le
The amendment revises the model number definition in order
to clarify the intent and use of the model number within the compliance process of the Energy Efficiency Regulations.
The Energy Efficiency Regulations are part of the National Action Program on Climate Change. The measures established under
this Program encourage the efficient use of energy on an economic basis. They contribute to the competitiveness of Canada’s
economy, while helping to achieve Canada’s greenhouse gas limitation targets.
Concentrations of greenhouse gases are increasing in the
earth’s atmosphere. The accumulation of these gases is expected
to cause a rise in the average temperature of the lower atmosphere, resulting in global warming. While uncertainty remains as
to the extent, timing and effects of global climate change, evidence collected to date and the potential environmental threat
support the implementation of precautionary measures.
1255
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Therefore, the federal government has committed to reducing
Canadian greenhouse gas emissions by 6% below 1990 levels
between the years 2008 and 2012.
Carbon dioxide (“CO2”), is a by-product of fossil fuel consumption, has been identified as the most significant greenhouse
gas. Due to greater demand for fossil fuel because of expanding
human activities involving energy use, emissions of CO2 have
increased. Because there is limited short-term prospect for switching from fossil fuels to alternative energy sources, the main approach to limiting CO2 emissions resulting from fossil fuel consumption is to improve energy efficiency.
gouvernement fédéral s’est engagé à réduire les émissions de gaz
à effet de serre de 6 p. 100 par rapport aux niveaux de 1990 entre
2008 et 2012.
On a constaté que le dioxyde de carbone (CO2), sous-produit de
la combustion des combustibles fossiles, est le gaz à effet de serre
le plus répandu. En raison de la hausse de la demande de combustibles fossiles, attribuable à la croissance des activités humaines
consommatrices d’énergie, les émissions de CO2 ont augmenté.
Puisqu’il est difficile d’adopter rapidement des sources d’énergie
de remplacement, la principale façon de limiter les émissions dûe
à la consommation de combustibles fossiles est d’améliorer
l’efficacité énergétique.
Alternatives
Solutions envisagées
Status Quo
If the amendment is not implemented, Canada will lose an opportunity towards addressing its greenhouse gas emission targets.
There is also a loss of opportunity in ultimate harmonization of
standards with the United States and throughout Canada which is
beneficial to Canadian industry.
Statu quo
Si la modification n’est pas adoptée, le Canada se privera d’un
moyen d’atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De plus, il perdra l’occasion
d’uniformiser les normes à l’échelle du pays et de les harmoniser
ultérieurement avec celles des États-Unis, harmonisation qui serait bénéfique pour l’industrie canadienne.
Sans les normes nationales contenues dans la modification et
les exigences provinciales complémentaires, lorsqu’elles sont
autorisées par une loi provinciale, les matériels énergivores pourraient être écoulés sur le marché des provinces et des territoires
qui n’ont pas d’exigences en matière de rendement énergétique.
Cela empêcherait le gouvernement fédéral d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de CO2 et de faire baisser les coûts
pour les consommateurs d’énergie.
Without the national standards contained in the amendment and
complementary provincial requirements where authorized under
provincial legislation, inefficient energy-using equipment could
be dumped into provinces or territories that do not have performance requirements. This would hinder the federal government’s
objectives of reducing CO2 emissions and achieving cost savings
for energy users.
Voluntary Program
Without the amendment, cooperation from all industry members could not be guaranteed, especially in the case of imported
goods which come from a variety of foreign sources.
In order to manufacture product that meets the performance
levels of the standard, firms will have to make substantial investments in their production facilities. Product markets are increasingly global in nature and profit margins are often claimed to be
small. Consequently, firms generally support the use of standards
in these cases so that there is a level playing field.
Programme volontaire
Sans la modification, la collaboration de tous les membres de
l’industrie n’est pas garantie, particulièrement dans le cas de produits importés provenant de diverses sources.
Les sociétés devront effectuer des investissements considérables dans leurs moyens de production afin de fabriquer des produits conformes aux niveaux de rendement de la norme. Le marché des biens est de plus en plus un marché mondial et les marges
de profit sont souvent peu élevées. Par conséquent, dans ce genre
de cas, les sociétés appuient généralement l’utilisation de normes
parce qu’elles rendent les règles du jeu équitables.
Benefits and Costs
The benefits and costs of increasing the minimum energy performance standards for ballasts and room air conditioners and
establishing minimum energy performance standards for dry-type
transformers and BR incandescent reflector lamps1 (“BR lamps”)
are evaluated in two parts:
(a) Benefits and Costs to Society — a quantitative analysis
measuring the economic attractiveness to society was conducted for the products specified in the amendment to the regulations;
(b) Energy/GHG Analysis B a description of the analysis of
aggregate energy savings, and associated reductions in GHG
emissions, resulting from the amendment to the regulations.
Avantages et coûts
Les avantages et les coûts de la hausse des normes sur le rendement énergétique minimal des ballasts et des climatiseurs individuels et de l’établissement de normes minimales en matière de
rendement énergétique dans le cas des transformateurs à sec et
des lampes-réflecteurs à incandescence de type BR1 (« lampes BR ») sont évaluées sous deux aspects :
a) avantages et coûts pour la société — une analyse quantitative pour mesurer l’attrait économique pour la société a été effectuée concernant les matériels précisés dans la modification
du règlement;
b) analyse de l’énergie et des émissions de CO2 — une description de l’analyse des économies d’énergie totales et des réductions correspondantes d’émissions de gaz à effet de serre
découlant de la modification du règlement.
———
———
1
1
The regulation of ER lamps and the increase to the standard for 60 to 66 Watt
PAR lamps were not analyzed in either part, as the changes do not impact the
availability of product on the market
1256
La réglementation des lampes ER et la hausse des normes pour les lampes PAR
de 60 à 66 watts n’ont pas fait l’objet d’une analyse, étant donné que ces modifications n’ont pas d’effet sur la disponibilité des matériels sur le marché
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(a) Benefits and Costs to Society
a) Avantages et coûts pour la société
A quantitative analysis of the net benefits to society was undertaken to determine the economic attractiveness of improving the
energy efficiency of ballasts, dry-type transformers, room air
conditioners and BR lamps. The analysis was conducted for units
that would not meet the minimum energy performance standard
and that are considered to be typically representative of the class
as a whole.
Une analyse quantitative des avantages nets pour la société a
été effectuée afin de déterminer l’attrait économique de l’amélioration de l’efficacité énergétique des ballasts, des transformateurs à sec, des climatiseurs individuels et des lampes de type BR.
L’analyse porte sur des unités qui ne respecteraient pas les normes minimales de rendement énergétique ainsi que celles qui sont
typiquement représentatives de la catégorie dans son ensemble.
Methodology and Assumptions
Méthodologie et hypothèses
The economic attractiveness of the minimum energy performance standards was analyzed within a cost-benefit analysis
framework, using the incremental cost and energy savings data
associated with the different technologies that increase the energy
efficiency of the benchmark products. Benchmark products are
characterized as the typically least efficient products available for
sale in Canada.
Using a cost-benefit analysis framework allows for the net present value of a stream of costs and benefits to be the indicator of
economic attractiveness. The net present value is calculated by
subtracting the present value of incremental costs from the present value of incremental benefits, over the useful life of the
product. The incremental costs are differentials between a benchmark product price, and the cost of that product with levels of
efficiency that meet or exceed those proposed for federal regulation. The incremental benefits are the present value of energy
savings associated with the efficiency improvement.
A negative net present value indicates the efficiency improvement is not economically attractive (costs exceed benefits),
whereas a net present value greater than zero indicates the efficiency improvement is economically attractive (benefits exceed
costs). A net present value equal to zero indicates that society
would be indifferent.
L’attrait économique des normes de rendement énergétique
minimales a été analysé à l’aide d’une méthode d’analyse coûtsavantages en utilisant les données sur les coûts et les économies
d’énergie supplémentaires qui sont liées aux différentes technologies qui augmentent l’efficacité énergétique des matériels de référence. Ces derniers sont caractérisés comme étant habituellement
les matériels les moins efficaces en vente au Canada.
L’analyse coûts-avantages permet d’utiliser la valeur actualisée
nette d’un flux de coûts et d’avantages comme un indicateur de
l’attrait économique. Cette valeur actualisée nette se calcule en
soustrayant la valeur actualisée du coût supplémentaire de la valeur actualisée des avantages supplémentaires sur la durée de vie
utile du matériel. Le coût supplémentaire est l’écart entre le prix
d’un matériel de référence et le coût de ce matériel avec des niveaux d’efficacité qui satisfont aux niveaux proposés dans la réglementation fédérale, ou les dépassent. Les avantages supplémentaires sont la valeur actualisée des économies d’énergie
correspondant aux gains d’efficacité énergétique obtenus.
Une valeur actualisée nette négative indique que l’amélioration
de l’efficacité n’est pas économiquement intéressante (les coûts
sont plus importants que les avantages), tandis qu’une valeur actualisée nette supérieure à zéro indique le contraire (les avantages
sont plus importants que les coûts). Une valeur actualisée nette
égale à zéro indique qu’il n’y aurait aucun effet sur la société.
Assumptions for Base Case Analysis
Hypothèses utilisées pour l’analyse du cas de base
The economic analysis involved a base case analysis and a sensitivity analysis. The key assumptions for the base case scenario
include the following:
Les analyses économiques incluaient une analyse du cas de
base et une analyse de la sensibilité. Les hypothèses clés du cas
de base étaient les suivantes :
Analytical Assumptions
• Benefits and costs are measured in real $2001;
• A 7% real discount rate; and
• Canada average energy prices, based on Natural Resources
Canada’s (“NRCan”) official energy supply demand forecast (Canada’s Energy Outlook 1992-2020: Update 1999).
Hypothèses d’analyse
• les avantages et les coûts sont mesurés en dollars réels
de 2001;
• un taux d’escompte réel de 7 % ;
• les prix moyens de l’énergie au Canada, fondés sur les prévisions officielles pour l’offre et la demande d’énergie de
Ressources naturelles Canada (RNCan) (Perspectives énergétiques du Canada, 1992-2020 : Mise à jour 1999).
Product-Specific Assumptions
Hypothèses sur les matériels
Ballasts
• Ballasts have a useful life of 50,000 hours;
• The useful life of F40T12 is 19,000 hours. F96T12
and F96T12HO lamps have a useful life of 11,000 hours;
• The duty cycle for ballasts is 3,600 hours per year in commercial applications and is 4,000 hours per year in industrial
applications; and
• A heating/cooling factor of 0.78 was applied to the ballast
analysis to account for the HVAC interactions between the
product and the building.
Ballasts
• Les ballasts ont une vie utile de 50 000 heures;
• La vie utile des lampes F40T12 est de 19 000 heures. La vie
utile des lampes F96T12 et F96T12HO est de 11 000 heures;
• Le cycle d’utilisation des ballasts est de 3 600 heures par
année dans le cas des applications commerciales et
de 4 000 heures par année dans le cas des applications industrielles;
1257
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
• Un facteur de chauffage et de refroidissement de 0,78 a été
utilisé dans l’analyse des ballasts pour tenir compte des interactions CVC (chauffage, ventilation et climatisation) entre le matériel et l’immeuble.
Incandescent Reflector Lamps
• The benchmark BR lamps have a useful life of 2,000 hours;
and
• The duty cycle for BR lamps in commercial applications
is 2,716 hours and in residential applications is 840 hours.
Lampes-réflecteurs à incandescence
• Les lampes de type BR de référence ont une vie utile
de 2 000 heures;
• Le cycle d’utilisation des lampes de type BR est de 2 716 heures dans le cas des applications commerciales et de 840 heures
dans le cas des applications résidentielles.
Room Air Conditioners
• Room air conditioners have a useful life of 12.5 years; and
• Room air conditioners were assumed to operate 502 hours per
year.
Climatiseurs individuels
• Les climatiseurs individuels ont une vie utile de 12,5 années;
• Les climatiseurs individuels fonctionnent 502 heures par année.
Dry-type Transformers
• Dry-type transformers have a useful life of 20 years; and
• 1.2kV Class dry-type transformers are assumed to operate
at 35% load and 20 to 50 kV BIL dry-type transformers are assumed to operate at 50% load.
Transformateurs à sec
• Les transformateurs à sec ont une vie utile de 20 années;
• Les transformateurs à sec de classe 1,2kV fonctionnent avec
une charge de 35 % et les transformateurs à sec de 20 à 50 kV
BIL, avec une charge de 50 % .
Assumptions for Sensitivity Analysis
In addition to the base case analysis, sensitivity analyses were
carried out on the discount rate, energy prices and combinations
of the two. For ballasts, sensitivity analyses were also carried out
around the duty cycle. All sensitivity analyses were calculated
from the base case.
• For the discount rate sensitivity, the base case was re-evaluated
using a real discount rates of five and ten2 percent.
• For the energy price sensitivity analysis, Canada average prices
were substituted with high and low regional energy prices, according to Canada’s Energy Outlook 1992-2020: Update 1999.
• In the combined energy price-discount rate sensitivity analysis,
the base case was re-evaluated under two scenarios. The first
scenario combined high energy prices with the low discount
rate (5% ). The second scenario combined low energy prices
with the high discount rate (10% ). This approach broadens the
range of economic attractiveness presented in the discount rate
sensitivity analysis and the energy price sensitivity analysis.
• For the duty cycle sensitivity analysis, ballasts with a commercial application were re-evaluated using 3,200 and 4,000 hour
per year duty cycles and ballasts with an industrial application
were re-evaluated using 3,600 and 4,400 hour per year duty cycles.
Hypothèses utilisées pour l’analyse de sensibilité
Outre l’analyse du cas de base, l’étude incluait des analyses de
sensibilité au taux d’escompte, aux prix de l’énergie et à ces deux
facteurs combinés. Dans le cas des ballasts, les analyses de sensibilité ont été effectuées aussi sur le cycle d’utilisation. Tous les
calculs des analyses de sensibilité ont été effectués à partir du cas
de base.
• Pour l’analyse de sensibilité au taux d’escompte, le cas de base
a été réévalué avec des taux d’escompte réels de 5 % et
de 10 % 2.
• Pour l’analyse de sensibilité aux prix de l’énergie, les prix
moyens au Canada ont été remplacés par les prix de l’énergie
les plus élevés et les plus faibles à l’échelle régionale, selon les
données du document intitulé Perspectives énergétiques du
Canada, 1992-2020 : mise à jour 1999.
• Pour l’analyse de sensibilité aux effets combinés du taux
d’escompte et des prix de l’énergie, le cas de base a été réévalué selon deux scénarios : le premier combinait des prix élevés
de l’énergie à un faible taux d’escompte (5 % ) et le second, des
prix plus bas à un taux d’escompte plus élevé (10 % ). Cette approche a permis d’élargir la fourchette d’attrait économique obtenue selon les analyses de sensibilité au taux d’escompte et
aux prix de l’énergie.
• Pour l’analyse de sensibilité au cycle d’utilisation, les ballasts
ayant une application commerciale ont été réévalués en utilisant des cycles d’utilisation de 3 200 et de 4 000 heures par année, et les ballasts ayant une application industrielle ont été réévalués en utilisant des cycles d’utilisation de 3 600 et
de 4 400 heures par année.
Results
Table I summarizes the net benefits from the amendments for
dry-type transformers, ballasts, incandescent reflector lamps and
room air conditioners. The analysis focused on 2 capacities of
dry-type transformers, 4 types of ballasts, 3 capacities of room air
conditioners and 2 wattages of incandescent reflector lamps.
Résultats
Le tableau I présente les avantages nets des modifications en ce
qui concerne les transformateurs à sec, les ballasts, les lampesréflecteurs à incandescence et les climatiseurs individuels.
L’analyse a porté sur deux capacités de transformateurs à sec,
quatre types de ballasts, trois capacités de climatiseurs individuels
et deux puissances de lampes-réflecteurs à incandescence.
———
———
2
2
The Treasury Board (of Canada) requires a cost-benefit analysis to be conducted
using a 10% real social discount rate
1258
Le Conseil du Trésor (du Canada) exige que l’analyse avantages-coûts soit effectuée avec un taux d’escompte de 10%
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Table I
Tableau I :
Summary of Net Benefits Analysis
Sommaire de l’analyse des avantages nets
Annual Energy
Savings
(KWh/yr/unit)
Product Class
Ballasts for the Operation of
1 F40T12 lamp
120 V
347 V
2 F40T12 lamps
120 V
347 V
2 F96T12 lamps
120 V
347 V
2 F96T12HO lamps
120 V
347 V
Incandescent Reflector Lamps
75BR30
150BR30
Room Air Conditioners (with louvred sides)
5000 Btu/h
7500 Btu/h
8000 Btu/h
Dry-Type Transformers
1.2 kV class 3-phase 75 kVA
20 to 50 BIL 3-phase 1500 kVA
Net Present Value
of Benefits
($2001)
39
28
44
35
49
49
119
119
13.74
(6.67)3
14.81
9.50
7.96
(.04)3
24.23
10.23
15
51
0.20
6.47
55
55
39
25.44
22.80
8.46
1,802
19,627
892.31
10,510.70
Several technologies (i.e., design options) or replacement products are available for improving the energy efficiency of the
benchmark products analyzed. The figures in Table I reflect the
results for the first design option that results in an efficiency improvement that meets the consumption limit for the efficiency
standards contained in this amendment.
In summary, the results of the analysis show that there are positive net economic benefits to Canada from adopting the minimum
energy performance standards contained in this amendment. The
sensitivity analyses indicate that the results are robust for a wide
range of assumptions. The benefits will vary by individual user
depending on end-use sector, geographical location and/or operational practices.
Classe de produit
Ballasts pour :
1 lampe F40T12
120 V
347 V
2 lampes F40T12
120 V
347 V
2 lampes F96T12
120 V
347 V
2 lampes F96T12HO
120 V
347 V
Lampes-réflecteurs à incandescence
75BR30
150BR30
Climatiseurs individuels (avec lames)
5000 Btu/h
7500 Btu/h
8000 Btu/h
Transformateurs secs
3 phases, classe 1,2 kV 75 kVA
3 phases de 20 à 50 BIL 1500 kVA
Économie
Valeur actualisée
d’énergie annuelle nette des avantages
(kWh/année/unité) ($ de 2001)
39
28
44
35
49
49
119
119
13.74
(6,67)3
14.81
9.5
7.96
-43
24.23
10.23
15
51
0.2
6.47
55
55
39
25.44
22.8
8.46
1 802
19 627
892.31
10510.7
Plusieurs technologies (les options de conception) ou matériels
de remplacement sont offerts pour améliorer l’efficacité énergétique des matériels de référence analysés. Les chiffres du tableau I
reflètent les résultats de la première option de conception qui
amène une amélioration de l’efficacité conforme à la limite de
consommation des normes d’efficacité contenues dans la présente
modification.
Pour résumer, les résultats de l’analyse économique indiquent
que l’adoption des normes de rendement énergétique minimales
contenues dans la modification aurait des avantages nets positifs
pour le Canada. L’analyse de sensibilité indique que les résultats
sont robustes pour une vaste gamme d’hypothèses. Les avantages
varieront d’un utilisateur à un autre selon le secteur d’utilisation
finale, selon le lieu géographique et selon les méthodes
d’exploitation.
(b) Energy/GHG Analysis
b) Analyse de l’énergie et des émissions de gaz à effet de serre
Methodology and Assumptions
Méthodologie et hypothèses
The energy savings impacts associated with the amendments
were obtained by comparing the business as usual case (i.e., excluding the amendment) and the impact case (i.e., the business-asusual scenario including the amendment). The energy savings
associated with dry-type transformers are assumed to be in the
industrial sector while the savings associated with fluorescent
lamp ballasts are expected to occur in both the commercial and
industrial sectors. Room air conditioner savings occur in the residential sector. Incandescent reflector lamp savings are assumed to
occur in the residential and commercial sectors. The energy savings for ballasts includes the net impact of the cross-effects. Since
lighting gives off heat, fluorescent lamps decrease the heating
L’impact des économies d’énergie liées à la modification ont
été calculées en comparant l’éventualité du maintien du statu quo
(sans la modification) et l’éventualité avec la modification. Selon
les hypothèses, les économies d’énergie associées aux transformateurs à sec seraient réalisées dans le secteur industriel, alors
que des économies associées aux ballasts pour lampes fluorescentes seraient réalisées dans le secteur commercial et dans le secteur
industriel. Les économies associées aux climatiseurs individuels
seraient réalisées dans le secteur résidentiel. Et avec les lampesréflecteurs à incandescence, il y aurait des économies dans les
secteurs résidentiel et commercial. Les économies avec les ballasts comprennent l’impact net des effets croisés. Étant donné que
———
———
3
3
Two categories of ballasts that exhibit negative net benefits represent approximately 5% of the ballast market
Les deux types de ballasts ayant une valeur actualisée nette négative représentent
approximativement 5% du marché des ballasts
1259
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
load in the winter and increase the cooling load in the summer.
These cross-effects vary across regions.
The reductions in GHG emissions were calculated by applying
emissions factors consistent with those published by Environment
Canada to the marginal fuels used to generate the electricity that
would be saved through the amendment.
la lumière dégage de la chaleur, les lampes fluorescentes diminuent la charge de chauffage en hiver et augmentent la charge de
refroidissement en été. Ces effets croisés varient selon les régions.
Les réductions d’émissions de gaz à effet de serre ont été obtenues en appliquant des coefficients d’émission harmonisés à ceux
publiés par Environnement Canada, aux combustibles supplémentaires utilisés pour produire l’électricité qui serait économisée
grâce à la modification.
Results
Résultats
The estimated energy savings impact of the amendment is presented in Table II. The results are presented for each sector in the
years 2005, 2010, 2015 and 2020. Energy savings would begin to
accrue with the implementation of the standard. Total energy
savings associated with this amendment would be 0.7 petajoules
annually in 2005 and would increase to 9.44 petajoules annually
in 2020 as the sale of new more efficient equipment steadily replaces the pre-regulation stock.
L’effet estimatif des économies d’énergie liées à la présente
modification est présenté au tableau II. Les résultats sont présentés pour chaque secteur en 2005, 2010, 2015 et 2020. Les économies d’énergie commenceraient à augmenter avec l’application de
la norme. Les économies d’énergie totales liées à la modification
seraient de 0,7 pétajoule par année en 2005 et passeraient à 9,44
pétajoules par année en 2020 alors que la vente de nouveaux
équipements plus efficaces remplacerait les équipements achetés
avant la réglementation.
Table II
Tableau II
Energy Savings (Petajoules)
Économies d’énergie (pétajoules)
Residential
Commercial
Industrial
Total
2005
0.12
0.22
0.35
0.70
2010
0.21
1.56
2.19
3.96
2015
0.29
2.73
4.14
7.16
2020
0.34
2.98
6.12
9.44
Résidentiel
Commercial
Industriel
Total
2005
12
0.22
0.35
0.7
2010
0.21
1.56
219
396
2015
29
273
414
716
2020
0.34
298
612
944
The estimated cumulative annual reductions in GHG emissions
resulting from the aggregate energy savings are presented in
Table III. GHG emissions are estimated at approximately 0.105 megatonnes in the year 2005 and increases to approximately 1.202 megatonnes in the year 2020.
Les réductions annuelles cumulatives estimatives des émissions
de gaz à effet de serre découlant des économies d’énergie totales
sont présentées au tableau III. La réduction estimative des émissions de gaz à effet de serre s’élève à environ 0,105 mégatonne en
l’an 2005 et s’élève à environ 1,202 mégatonne en l’an 2020.
Table III
Tableau III
Reduction in Greenhouse Gas Emissions (Megatonnes)
Réduction des émissions de gaz à effet de serre (mégatonnes)
Residential
Commercial
Industrial
Total
2005
0.019
0.034
0.052
0.105
2010
0.031
0.235
0.329
0.596
2015
0.038
0.375
0.562
0.975
2020
0.042
0.400
0.759
1.202
Résidentiel
Commercial
Industriel
Total
2005
19
0.034
53
105
2010
0.031
235
329
596
2015
38
0.375
562
975
2020
0.042
0.4
759
1202
Details of this analysis can be obtained, on request, by writing
to:
Jean-François Bilodeau
Economist
Demand Policy and Analysis Division
Office of Energy Efficiency, 18th Floor
580 Booth Street
Ottawa, Ontario
K1A 0E4
E-mail: jebilode@nrcan.gc.ca
Pour obtenir plus de détails sur la présente analyse, faire parvenir une demande de renseignements par écrit à :
Jean-François Bilodeau
Economiste
Division de l’analyse et de la politique de la demande
Office de l’efficacité énergétique, 18e étage
580, rue Booth
Ottawa (Ontario)
K1A 0E4
Courriel : jebilode@rncan.gc.ca
Consultation
Consultations
Consultation on all of these products was generally accomplished through three methods.
En général, la consultation sur tous les matériels a été effectuée
selon trois méthodes.
1260
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(i) The relevant Canadian Standards Association (“CSA”) Technical Committees and Technical Subcommittees, assembled from
stakeholders (including manufacturers, industry associations and
other interested groups), provided input, reviewed and voted upon
the changes to the standard.
(ii) Bulletins, that were distributed to interested stakeholders electronically. The distribution lists targeted key market channel
stakeholders, key federal and provincial stakeholders and general
interest groups (advocacy groups, international regulators). Also,
all bulletins are posted on the Energy Efficiency Regulations website http://oee.nrcan.gc.ca/regulations/ and are often printed in
hardcopy for distribution at trade shows.
(iii) Workshops were held where necessary. Invitations were sent
out to all stakeholders identified above. Workshops may be
deemed necessary when significant issues are raised through the
bulletin process that are best addressed as a group.
(i) Les comités techniques et les sous-comités techniques visés de
l’Association canadienne de normalisation (CSA), formés d’intervenants (y compris les fabricants, les associations de l’industrie et
autre groupes intéressés), ont fait des commentaires, ont examiné
les documents et ont voté sur les modifications des normes.
(ii) Des bulletins ont été distribués aux intervenants intéressés,
par voie électronique. La liste de distribution comprend des intervenants des principaux marchés, des intervenants clés des gouvernements fédéral et provinciaux et des groupes d’intérêt en
général (groupes de revendication, organismes de réglementation
internationaux). En outre, les bulletins sont affichés sur le site
Web du Règlement sur l’efficacité énergétique, à l’adresse
http://oee.rncan.gc.ca/reglement/ et ils sont souvent offerts en
version papier dans les foires commerciales.
(iii) Des ateliers ont été organisés au besoin. Des invitations à ces
ateliers ont été envoyées à tous les intervenants mentionnés cidessus. On juge qu’un atelier est nécessaire lorsque des questions
importantes qui sont soulevées au cours du processus de publication du bulletin gagnent à être examinées en groupe.
Incandescent Reflector Lamps
Reflector lamps were introduced in the regulations in April 1996.
At this time ER and BR type lamps were exempt because halogen
PAR lamps, which would replace BR and ER lamps, were not
widely available in all sizes from a variety of manufacturers. Another issue addressed in the 1996 Regulatory Impact Analysis
Statement was the possibility of increasing the stringency of
lamps ranging from 61 to 66 Watts. NRCan gave notice at this
time of the intent to revisit these issues and make amendments
where appropriate.
Lampes-réflecteurs à incandescence
Les lampes-réflecteurs ont été réglementées en avril 1996. À ce
moment, les lampes de type ER et de type BR étaient exemptées
parce que les lampes halogène de type PAR, qui devaient remplacer les lampes de type BR et de type ER, n’étaient pas disponibles
dans tous les formats auprès d’une variété de fabricants. Une autre question soulevée dans le Résumé de l’étude d’impact de la
réglementation de 1996 était la possibilité de changements qui
renderaient les dispositions plus rigoureuses pour les lampes
de 61 à 66 watts. RNCan avait alors émis un avis de son intention
de revoir ces questions et de faire les modifications appropriées.
La modification de la norme CAN/CSA-C862-01 de la CSA,
intitulée Performance of Incandescent Reflector Lamps, a été
publiée en août 2001. L’avis de projet de modification a été publié en décembre 2001 dans un bulletin envoyé à environ 80 intervenants. Quatre groupes ont envoyé des commentaires sur le
projet de modification. Tous ces commentaires étaient favorables,
et aucun problème n’a été signalé.
Une partie importante des lampes de type BR avait été exclue de
cette modification. L’objectif était d’optimiser les économies
d’énergie tout en évitant le recours à des substituts peu efficaces
non visés par la réglementation. L’inclusion des lampes de
type ER assure une protection contre une invasion de lampes non
efficaces et contre un déplacement du marché vers un produit non
réglementé.
En raison des économies d’énergie importantes qui pourraient
être réalisées si l’on inclut les lampes de type BR qui sont actuellement exclues et si l’on hausse les niveaux minimaux pour les
lampes de type ER, RNCan compte analyser cette possibilité au
cours des 18 prochains mois afin de déterminer si d’autres modifications au règlement sont nécessaires.
The revision to the CSA standard CAN/CSA-C862-01 Performance of Incandescent Reflector Lamps was published in
August 2001. Notice of the proposed amendment was provided in
December 2001 through a bulletin to approximately 80 stakeholders. Comments on the proposed amendment were received
from 4 groups. All of the comments were positive and no issues
were identified.
A significant population of the BR lamps were excluded from this
amendment. The purpose is to optimize the energy savings while
avoiding a shift to inefficient unregulated substitutes. The inclusion of the ER lamps protects against an influx of inefficient
lamps and attempts to protect against a market shift to an unregulated product.
Given the apparent significant energy savings that could result
from inclusion of currently exempt BR lamps and raising the
minimum levels for ER lamps, NRCan undertakes to analyze this
potential in the next 18 months to determine whether further
amendments to the regulations would be appropriate.
Fluorescent Lamp Ballasts
Fluorescent lamp ballasts were prescribed in the regulations in
April 1996. In May 2001, the CSA Technical Subcommittee
published an amendment to CAN/CSA-C654-M91 (“C654”)
Fluorescent Lamp Ballast Efficacy Measurements to harmonize
the C654 minimum ballast efficacy factors with those in the
United States final rule issued in September 2000, effective
in 2005 and 2010.
Ballasts pour lampes fluorescentes
Les ballasts pour lampes fluorescentes ont été réglementés en
avril 1996. En mai 2001, le sous-comité technique de la CSA a
publié une modification à la norme CAN/CSA-C654-M91 (C654)
Mesure du rendement des ballasts pour lampes fluorescentes afin
d’harmoniser les coefficients d’efficacité minimum des ballast de
la norme C654 avec les coefficients fixés aux États-Unis dans la
décision sans appel rendue en septembre 2000, et qui entrera en
vigueur en 2005 et en 2010.
1261
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Notice of the proposed amendment was provided in a bulletin
issued in July 2001. The comments were generally positive. One
issue was raised regarding the proposed effective dates. NRCan
was proposing a single effective date of April 1, 2005. There was
concern that this was not harmonized with the United States.
NRCan examined the issue and proceeded with the distribution of
a second bulletin in December 2001 with effective dates of
April 1, 2005 for new installations and April 1, 2010 for existing
installations (replacement ballasts). Two comments were received, no issues were raised.
L’avis de la modification proposée a été publié dans un bulletin
en juillet 2001. En général, les commentaires étaient favorables.
Une question a été soulevée au sujet des dates d’entrée en vigueur
proposées. RNCan proposait une seule date, soit le 1er avril 2005.
On s’est inquiété de l’absence d’harmonisation avec les ÉtatsUnis.
RNCan a examiné la question et a distribué un second bulletin
en décembre 2001 faisant état des dates d’entrée en vigueur suivantes : le 1er avril 2005 pour les installations neuves et
le 1er avril 2010 pour les installations existantes (ballasts de remplacement). Deux commentaires ont été reçus, et aucune question
n’a été soulevée.
Dry-type Transformers
Transformateurs à sec
Consultations began with distribution transformer stakeholders
in June of 1997. Workshops were held in November 1997,
June 1998, October 1999, and February 2001. Bulletins were
issued in June 1997 and January 2001. Over 150 individuals received the January 2001 bulletin, 25 attended the workshop in
Montréal in February 2001.
Les consultations avec les intervenants dans le domaine des transformateurs de distribution ont eu lieu en juin 1997. Des ateliers
ont été organisés en novembre 1997, en juin 1998, en octobre 1999 et en février 2001. Des bulletins ont été publiés en
juin 1997 et en janvier 2001. Plus de 150 personnes ont reçu le
bulletin de janvier 2001 et 25 personnes ont assisté à l’atelier qui
a eu lieu à Montréal en février 2001.
Voici les questions soulevées et leurs réponses :
(1) La première proposition était de viser tous les types de transformateurs de distribution. Des consultations préliminaires et des
analyses ayant montré que les transformateurs de distribution à
sec et que les transformateurs à isolant liquide étaient deux catégories d’équipements différentes, RNCan a séparé les consultations pour ces deux types de matériel consommateur d’énergie.
(2) Les intervenants dans le domaine des transformateurs à sec
ont ensuite émis des préoccupations : bien que les deux types de
transformateurs sont uniques, ils entrent souvent en concurrence
dans certains marchés. Une stratégie de conformité volontaire a
été mise au point comme outil approprié pour assurer la conformité des transformateurs à isolant liquide à la norme
CSA C802.1-00 Minimum Efficiency Values for Liquid Filled
Transformers. Des mécanismes permettant de surveiller
l’efficacité de ces transformateurs ont été mis en place.
(3) À l’origine, la norme CAN/CSA-C802-94 Pertes maximales
pour les transformateurs à sec de distribution et de puissance
(C802-94) a été proposée comme méthode pour mettre à l’essai et
établir des normes de rendement énergétique minimales. Les intervenants ont proposé d’utiliser l’efficacité, et l’industrie a accepté le système métrique, ce qui était plus approprié que
d’utiliser les pertes, comme le décrit la norme C802-94. La CSA,
avec le soutien de RNCan, a alors entrepris des travaux d’élaboration de normes afin d’établir efficacement le système métrique pour les transformateurs de distribution. La norme modifiée CSA C802.2-00 Minimum Efficiency Values for Dry-Type
Transformers a été publiée en 2000.
(4) Un certain nombre de dates d’entrée en vigueur ont été proposées. Lors de l’atelier de février 2001, les participants ont encouragé RNCan à utiliser une approche « douce » d’entrée en vigueur. Avant la date d’entrée en vigueur réelle, il y aura diverses
activités pouvant être exécutées de manière volontaire en vue
d’augmenter la pénétration de transformateurs plus efficaces dans
le marché avant la réglementation.
(5) RNCan a déterminé que les transformateurs rebobinés ou remis à neuf ne seront pas couverts par le règlement. Les intervenants ont signalé que cela les préoccupaient. RNCan surveillera la
situation afin de déterminer si le marché du rebobinage est en
A number of issues have been raised and addressed as follows:
(1) The original proposal was to address all types of distribution
transformers. Early consultations and analysis showed that drytype and liquid filled distribution transformers were unique
equipment categories and NRCan proceeded to separate the consultations for these two types of energy using equipment.
(2) Dry-type transformer stakeholders subsequently voiced concerns that, although dry-type and liquid filled transformers are
unique, that they do compete in some markets. A voluntary compliance strategy is being finalized as the appropriate instrument to
ensure compliance of liquid filled transformers to
CAN/CSA-C802.1-00 Minimum Efficiency Values for Liquid
Filled Transformers. Mechanisms have been implemented to
monitor the efficiencies of liquid filled transformers.
(3) Originally CAN/CSA-C802-94 Maximum Losses for Distribution, Power and Dry-Type Transformers (“C802-94”) was proposed as the method of testing and establishing minimum energy
performance standards. Stakeholders proposed that the efficiency
was a more appropriate and industry accepted metric than losses
as described in C802-94. The CSA, with support from NRCan,
initiated standards development work to establish efficiency as
the metric for distribution transformers. The revised standard
CAN/CSA-C802.2-00 Minimum Efficiency Values for Dry-Type
Transformers was published in 2000.
(4) A number of effective dates have been proposed. At the
February 2001 workshop, participants encouraged NRCan to use
a “soft start” approach. The current effective date will be preceded by a variety of voluntary activities to increase the penetration of higher efficiency transformers into the market place in
advance of the regulations.
(5) NRCan has determined that rewound or rebuilt transformers
will not be covered by this Regulation. This is an issue for the
stakeholders. NRCan will be undertaking to monitor the situation
to determine if the rewind market is growing at the expense of
compliant transformers. A similar concern was also raised during
the motor consultations but a recent report (April 2002) has
shown a reduction in motor rewind as the replace/repair decision
is leaning towards replacement. The possible loophole did not
materialize.
1262
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
(6) The issue of harmonization is a consistent concern throughout
all of the consultations. NRCan has made every effort to harmonize the test procedure with industry accepted methods. The
minimum efficiency performance standards are consistent with
the United States Environmental Protection Agency’s
EnergyStar7 program, the voluntary industry program in the
United States (National Electrical Manufacturers Association
“NEMA” TP-1), the province of Ontario’s Regulations and mandatory and voluntary requirements of numerous U.S. States’
agencies.
croissance au détriment du marché des transformateurs conformes. Une préoccupation similaire avait aussi été signalée lors des
consultations sur les moteurs, mais un rapport récent (avril 2002)
faisait état d’une diminution du rebobinage des moteurs étant
donné que la tendance était au remplacement plutôt qu’à la réparation des moteurs. Le problème possible ne s’est pas matérialisé.
(6) La question de l’harmonisation reste préoccupante pour toutes
les personnes consultées. RNCan a fait tout son possible pour
harmoniser la procédure d’essai avec des méthodes acceptées par
l’industrie. Les normes de rendement minimales en matière
d’efficacité sont conformes au programme de haute efficacité
EnergyStar7 de l’Environmental Protection Agency des ÉtatsUnis, au programme volontaire de l’industrie des États-Unis (National Electrical Manufacturers Association « NEMA » TP-1), à
la réglementation de la province de l’Ontario et aux exigences et
mesures volontaires de diverses agences d’État américaines.
Room Air Conditioners
Climatiseurs individuels
Room Air Conditioners were prescribed as a regulated product
under the Energy Efficiency Regulations, which came into effect
on February 3, 1995. In 1997, the United States published a new
rule to establish higher minimum energy performance standards
and it was implemented in October 2000.
The CSA Technical Subcommittee issued an amendment
to CAN/CSA-C368.1-M90 (“C368.1”), Capacity Performance
Standard for Room Air Conditioners in August 2001. The minimum EER ratios in C368.1 are identical to those that are currently
in effect in the United States.
Les climatiseurs individuels sont devenus un matériel réglementé
en vertu du Règlement sur l’efficacité énergétique à partir
du 3 février 1995. En 1997, les États-Unis ont publié une nouvelle
règle visant à établir des normes de rendement énergétique minimales, laquelle a été mise en application en octobre 2000.
Le sous-comité technique de la CSA a publié une modification à
la norme CAN/CSA-C368.1-M90 (C368.1), Norme sur les performances des conditionneurs d’air individuels en août 2001. Les
rapports minimaux du taux de rendement énergétique de la norme C368.1 étaient identiques à ceux en vigueur actuellement aux
États-Unis.
Des bulletins ont été envoyés à plus de 55 intervenants en
mai 2001 et en février 2002 afin de leur permettre de faire des
commentaires. En tout, trois commentaires écrits ont été reçus, et
tous étaient favorables. Ces commentaires confirment les résultats
d’un sondage préliminaire qui avait été effectué auprès des fournisseurs de climatiseurs individuels et qui avait révélé un appui
généralisé à cette modification.
Bulletins were issued to more than 55 stakeholders in May 2001
and again in February 2002 to provide opportunities for comment.
A total of three written comments were received, they were all
favourable, confirming an earlier poll of room air-conditioner
suppliers that revealed widespread support for this amendment.
Model Number Definition
La définition du numéro de modèle
The new definition specifies how the model number is used and
stresses the consistency between the requirements of the different
sections of the Act referencing model number. The term “designator” is not restrictive and allows for flexibility in choice of a
model number. After an extended period of consultations with
affected stakeholders and a number of pilot applications, responses to this modified definition have been positive.
La nouvelle définition précise également la façon d’utiliser le
numéro de modèle et met l’accent sur l’uniformité des exigences
dans les différents articles de la Loi auxquels renvoie le numéro
de modèle. Le terme « l’identificateur » n’est pas restreignant et
offre de la souplesse dans le choix d’un numéro de modèle. Suite
à une période prolongée de consultations menées auprès des fabricants et les applications pilotes, les commentaires sur la définition modifiée ont donné des résultats positifs.
Results of Consultation Post Pre-publication
Résultats de la consultation après la prépublication
The amendment was pre-published on December 14, 2002 in the
Canada Gazette, Part I, Vol. 136, No. 50. Updated bulletins for
reflector lamps, fluorescent lamp ballast, room air conditioners
and dry-type transformers were posted to the Energy Efficiency
Regulations Website. Approximately 250 stakeholders for all
products received notification of the pre-publication of the
amendment on December 17, 2002 including direct links to the
updated bulletins and to the Canada Gazette.
On a procédé à la publication préalable de la modification
le 14 décembre 2002 dans la Gazette du Canada Partie I,
Vol. 136, no 50. Les bulletins de mise à jour pour les lampesréflecteurs, les ballasts pour lampes fluorescentes, les climatiseurs
individuels et les transformateurs à sec ont été affichés au site
Web du Règlement sur l’efficacité énergétique. Environ 250 intervenants concernés par tous ces produits ont reçu un avis de la
publication préalable de la modification le 17 décembre 2002, y
compris des liens directs aux bulletins de mise à jour et à la
Gazette du Canada.
Au total, sept commentaires ont été reçus d’intervenants au cours
de la période de notification. De ce nombre, cinq consistaient en
des demandes de renseignements supplémentaires, lesquels ont
A total of seven comments were received from individual stakeholders during the notification period. Of these, five were requests for additional information which was provided. The
1263
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Another stakeholder expressed the view that the completion date
for dry-type transformers could be earlier than January 1, 2005.
This viewpoint had been raised during consultations used to develop the regulations. NRCan has concluded that the dates set out
in the regulations are the most appropriate for the majority of
stakeholders.
The only change to the draft regulations from pre-publication is in
section 18. The coming into force date for section 9 was revised
to June 1, 2003 from March 1, 2003 to ensure that it is not retroactive.
été fournis. Les deux autres commentaires se rapportaient aux
dates visées prévues dans les exigences réglementaires pour les
lampes de type BR et ER et les transformateurs à sec. (La date
visée dans le règlement fait référence à la date de fabrication du
produit). Un intervenant avait initialement demandé si la date
visée proposée pour les lampes de type BR et ER procurait suffisamment de temps pour la conversion à la nouvelle norme. Le
même intervenant a indiqué plus tard qu’il se conformera à la date
visée figurant dans la publication préalable.
Un autre intervenant a signalé que la date visée pour les transformateurs à sec pourrait être fixée à une date avant le 1er janvier 2005. Ce commentaire a été formulé au cours de consultations tenues pour élaborer le règlement. RNCan a conclu que les
dates établies dans le règlement sont plus appropriées pour la
majorité des intervenants.
La seule modification a été apportée au projet de règlement publié
au préalable et vise l’article 18. La date d’entrée en vigueur pour
l’article 9 a été modifiée et doit se lire le 1er juin 2003 (au lieu
du 1er mars 2003) afin qu’elle ne soit pas rétroactive.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
It is expected that the compliance and enforcement procedures
already in place for reflector lamps, ballasts and room air conditioners regulated under the Energy Efficiency Regulations will
continue to serve well for these products and for dry-type transformers. The main features of this system are described below.
On s’attend que les méthodes de contrôle de la conformité et de
mise en application déjà en place pour les lampes-réflecteurs, les
ballasts et les climatiseurs individuels régis par le Règlement sur
l’efficacité énergétique continueront de s’appliquer à ces matériels et aux transformateurs à sec. Les principales caractéristiques
de ces méthodes sont décrites ci-dessous.
Customs Monitoring
Surveillance par le service des douanes
NRCan’s procedures for commercial imports of prescribed products will apply to products prescribed under the amendment. This
involves cross checking data received from customs release
documents with the Energy Efficiency Reports which dealers
must submit to NRCan as specified in Part V and Schedule IV of
the Energy Efficiency Regulations. This cross-checking ensures
that NRCan can verify the efficiency of imports clearing customs.
North American manufacturers’ support for the amendment will
contribute to the effectiveness of these border monitoring activities. Since these manufacturers will provide the information required in the Energy Efficiency Report in a timely fashion,
NRCan will have an effective basis for cross-checking with the
customs release documents.
Les méthodes de contrôle de RNCan concernant l’importation
commerciale de matériels réglementés s’appliqueront aux produits régis en vertu de la modification. Ces méthodes incluront la
contre-vérification des données tirées de la mainlevée des marchandises aux douanes avec les rapports d’efficacité énergétique
que les fournisseurs doivent soumettre à RNCan en vertu de la
partie V et de l’annexe IV du Règlement sur l’efficacité énergétique. Cette contre-vérification permet à RNCan de s’assurer de
l’efficacité du dédouanement des matériels.
L’appui des fabricants nord-américains au projet de modification
contribuera à l’efficacité de ces activités de contrôle frontalier.
Puisque ces fabricants fourniront en temps utile l’information
requise dans le rapport d’efficacité énergétique, RNCan aura une
base efficace de contre-vérification des données fournies par les
mainlevées.
Verification Marking
Vérification et marquage
For products prescribed under the Energy Efficiency Regulations,
NRCan employs a third-party verification system using the services of certification organizations accredited by the Standards
Council of Canada.
Pour les matériels régis par le Règlement sur l’efficacité énergétique, RNCan a instauré un système de vérification par un tiers
indépendant faisant appel aux services d’un organisme de certification accrédité par le Conseil canadien des normes.
Direct Fieldwork — Market Survey and Product Testing
Travail sur le terrain — Études de marché et essais de matériels
NRCan’s compliance strategy relies on third-party verification
customs monitoring and cooperation with regulation provinces.
Provinces representing three-quarters of Canada’s population
regulate energy efficiency. If evidence of systematic noncompliance occurs, appropriate fieldwork will be initiated to support enforcement activities.
La stratégie de contrôle de la conformité de RNCan repose sur la
vérification par un tiers, sur le contrôle aux douanes et sur la coopération avec les provinces qui disposent d’une réglementation
dans ce domaine. Des provinces représentant les trois quarts de la
population canadienne réglementent l’efficacité énergétique. Si
des cas de non-conformité systématique surviennent, des travaux
appropriés seront entrepris sur le terrain en appui aux mesures de
mise en application.
remaining two comments concerned the completion dates set out
in the regulatory requirements regarding BR and ER lamps and
dry-type transformers. (The completion date in the regulations
refers to the date of manufacture of the product.) One stakeholder
initially questioned whether the proposed completion date for BR
and ER lamps provided adequate time for conversion to the new
standard. The same stakeholder later indicated that they will be
compliant with the pre-published completion date.
1264
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-136
Conclusion
Conclusion
An appropriate level of compliance with the amendment will result from support by North American manufacturers, third-party
verification, customs monitoring, cooperation with regulating
provinces communication activities and market survey and product testing as required.
L’appui des fabricants nord-américains, la vérification par un
tiers, le contrôle aux douanes, la coopération avec les provinces
qui disposent d’une réglementation à cet égard, des activités de
communication, des études de marché et des essais de matériels,
au besoin, assureront un taux de conformité approprié aux exigences de la modification.
Contact
Katherine Delves
Senior Standards Engineer
Office of Energy Efficiency
Natural Resources Canada
580 Booth Street
Ottawa, Ontario
K1A 0E4
Telephone: (613) 947-1207
FAX: (613) 947-0373
E-mail: kdelves@nrcan.gc.ca
Personne-ressource
Katherine Delves
Ingénieure de normes principale
Office de l’efficacité énergétique
Ressources naturelles Canada
580, rue Booth
Ottawa (Ontario)
K1A 0E4
Téléphone : (613) 947-1207
TÉLÉCOPIEUR : (613) 947-0373
Courriel : kdelves@rncan.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1265
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-137
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-137
April 10, 2003
Enregistrement
DORS/2003-137
10 avril 2003
COASTAL FISHERIES PROTECTION ACT
FISHERIES ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES PÊCHES CÔTIÈRES
LOI SUR LES PÊCHES
Regulations Amending Certain Department of
Fisheries and Oceans Regulations (Miscellaneous
Program)
Règlement correctif visant la modification de
certains règlements (ministère des Pêches et des
Océans)
P.C. 2003-512
C.P. 2003-512 10 avril 2003
April 10, 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Fisheries and Oceans, hereby
makes the annexed Regulations Amending Certain Department of
Fisheries and Oceans Regulations (Miscellaneous Program),
pursuant to
(a) section 6a of the Coastal Fisheries Protection Act; and
(b) subsection 36(5) and section 43b of the Fisheries Act.
Sur recommandation du ministre des Pêches et des Océans,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement correctif visant la modification de certains règlements
(ministère des Pêches et des Océans), ci-après, en vertu :
a) de l’article 6a de la Loi sur la protection des pêches côtières;
b) du paragraphe 36(5) et de l’article 43b de la Loi sur les pêches.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN DEPARTMENT
OF FISHERIES AND OCEANS REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LA MODIFICATION
DE CERTAINS RÈGLEMENTS (MINISTÈRE DES
PÊCHES ET DES OCÉANS)
COASTAL FISHERIES PROTECTION ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES PÊCHES CÔTIÈRES
Coastal Fisheries Protection Regulations
Règlement sur la protection des pêcheries côtières
1. Paragraph 12(1)(e) of the Coastal Fisheries Protection
Regulations1 is replaced by the following:
(e) permit, when requested by the Regional Director General,
observers to go on board and remain on board the vessel at a
time and for a period specified in the request for the purposes
of recording scientific data, making observations and taking
samples;
1. L’alinéa 12(1)e) du Règlement sur la protection des pêcheries côtières1 est remplacé par ce qui suit :
e) recevoir à bord du bateau, à la demande du directeur général
régional, des observateurs au moment et pour la période mentionnés dans la demande, afin que ceux-ci puissent faire des
constatations, recueillir des données scientifiques ou prélever
des échantillons;
FISHERIES ACT
LOI SUR LES PÊCHES
Northwest Territories Fishery Regulations
Règlement de pêche des territoires du Nord-Ouest
2. The definition “subsistence usage” in subsection 2(1) of
the Northwest Territories Fishery Regulations2 is replaced by
the following:
“subsistence usage” has the same meaning as in paragraph (a) of
the definition of that expression in the Agreement; (utilisation
à des fins de subsistance)
3. Subsection 29(1) of the Regulations is replaced by the following:
29. (1) Subject to section 38, no person shall have in their possession at any time more fish of a species set out in column I of
Schedule VI taken from the waters set out in column II than the
number set out in column IV.
4. Subsection 32(2) of the Regulations is repealed.
2. La définition de « utilisation à des fins de subsistance »,
au paragraphe 2(1) du Règlement de pêche des territoires du
Nord-Ouest2, est remplacée par ce qui suit :
« utilisation à des fins de subsistance » S’entend au sens de
l’alinéa a) de la définition de ce terme dans la Convention.
(subsistence usage)
3. Le paragraphe 29(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
29. (1) Sous réserve de l’article 38, il est interdit d’avoir en sa
possession plus de poissons d’une espèce visée à la colonne I de
l’annexe VI capturés dans les eaux visées à la colonne II que le
nombre indiqué à la colonne IV.
4. Le paragraphe 32(2) du même règlement est abrogé.
———
———
a
a
b
1
2
S.C. 1999, c. 19, s. 3
S.C. 1999, c. 1, s. 12
C.R.C., c. 413
C.R.C., c. 847
1266
b
1
2
L.C. 1999, ch. 19, art. 3
L.C. 1991, ch. 1, art. 12
C.R.C., ch. 413
C.R.C., ch. 847
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-137
5. (1) Paragraph 38(2)(b) of the Regulations is replaced by
the following:
(b) remove from the area referred to in paragraph (a) more than
two lake trout.
(2) Paragraph 38(4)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) remove from the area referred to in paragraph (a) more than
one lake trout.
Atlantic Fishery Regulations, 1985
6. The definition “licence” in subsection 2(1) of the Atlantic
Fishery Regulations, 19853 is replaced by the following:
“licence” means a licence authorizing a person to fish for the species of fish specified in the licence, to harvest the species of
marine plants specified in the licence or to transport fish as
specified in the licence; (permis)
7. Paragraph 44(2)(b) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(b) the number of herring less than 26.5 cm in length retained
during any one fishing trip does not exceed 10% of the number
of longer herring that were caught and retained during that fishing trip.
8. Paragraph 48(2)(b) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(b) the number of mackerel less than 25 cm in length retained
during any one fishing trip does not exceed 10% of the number
of longer mackerel caught and retained during the fishing trip.
9. Subsection 59(3) of the Regulations is replaced by the following:
(3) No person shall buy, sell or have in their possession any
female lobster with eggs attached.
10. Section 60 of the Regulations is repealed.
11. Subsection 90(1) of the Regulations is replaced by the
following:
90. No person shall fish for groundfish in the waters set out in
column I of Schedule XXIV with a type of gear referred to in
column II during the close time set out in column III.
12. Section 115.2 of the French version of the Regulations is
replaced by the following:
115.2 Il est interdit de laisser un engin de pêche dans l’eau sans
surveillance pendant plus de 72 heures consécutives.
13. The portion of item 18 of Schedule XII to the Regulations in column II is replaced by the following:
5. (1) L’alinéa 38(2)b) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) d’emporter hors de ce secteur plus de deux touladis.
(2) L’alinéa 38(4)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) d’emporter hors de ce secteur plus d’un touladi.
Règlement de pêche de l’Atlantique de 1985
6. La définition de « permis », au paragraphe 2(1) du Règlement de pêche de l’Atlantique de 19853, est remplacée par ce
qui suit :
« permis » Permis autorisant le titulaire à pêcher les espèces de
poissons qui y sont indiquées, à récolter les espèces de plantes
aquatiques qui y sont spécifiées ou à transporter du poisson de
la manière qui y est précisée. (licence)
7. L’alinéa 44(2)b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) the number of herring less than 26.5 cm in length retained
during any one fishing trip does not exceed 10% of the number
of longer herring that were caught and retained during that fishing trip.
8. L’alinéa 48(2)b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) the number of mackerel less than 25 cm in length retained
during any one fishing trip does not exceed 10% of the number
of longer mackerel caught and retained during the fishing trip.
9. Le paragraphe 59(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Il est interdit d’acheter, de vendre ou d’avoir en sa possession des homards femelles qui portent des oeufs.
10. L’article 60 du même règlement est abrogé.
11. Le paragraphe 90(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
90. Il est interdit de pêcher le poisson de fond dans les eaux visées à la colonne I de l’annexe XXIV au moyen d’un engin de
pêche visé à la colonne II pendant la période de fermeture établie
à la colonne III.
12. L’article 115.2 de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
115.2 Il est interdit de laisser un engin de pêche dans l’eau sans
surveillance pendant plus de 72 heures consécutives.
13. La colonne II de l’article 18 de l’annexe XII du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Close Time
Article
Période de fermeture
18.
Jan. 1 to Jan. 31
18.
1er janv. au 31 janv.
Fish Toxicant Regulations
14. The definition “Loi” in section 2 of the French version
of the Fish Toxicant Regulations4 is replaced by the following:
« Loi » La Loi sur les pêches. (Act)
Règlement sur les produits ichtyotoxiques
14. La définition de « Loi », à l’article 2 de la version française du Règlement sur les produits ichtyotoxiques4, est remplacée par ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les pêches. (Act)
———
———
3
3
4
SOR/86-21
SOR/88-258
4
DORS/86-21
DORS/88-258
1267
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-137
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
15. Section 3 of the Regulations is replaced by the following:
3. For the purpose of paragraph 36(4)(b) of the Act, fish toxicants are prescribed as deleterious substances that are authorized
to be deposited.
16. Section 4 of the Regulations is replaced by the following:
4. For the purpose of paragraph 36(4)(b) of the Act, the waters
where fish toxicants are authorized to be deposited are the waters
of the provinces of Saskatchewan and Alberta and the non-tidal
waters of the provinces of Ontario, Quebec and Manitoba.
17. (1) The portion of section 5 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
5. For the purpose of paragraph 36(4)(b) of the Act and subject
to section 6, the following persons are prescribed as persons who
may, in the absence of any other authority, authorize the deposit
of any fish toxicant:
(2) Paragraph 5(b) of the Regulations is replaced by the following:
(b) in relation to the Province of Quebec, the Société de la
faune et des parcs du Québec established pursuant to section 1
of the Act respecting the Société de la faune et des parcs du
Québec, R.S.Q., c. S-11.012;
18. The portion of section 6 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
6. For the purpose of paragraph 36(4)(b) of the Act, the prescribed conditions for granting the authorization referred to in
section 5 are the following:
19. Section 7 of the Regulations is replaced by the following:
7. For the purpose of paragraph 36(4)(b) of the Act, the condition under which fish toxicants are authorized to be deposited in
the waters referred to in section 4 is that the deposit does not adversely affect fish in the waters adjacent to the waters where the
deposit is made.
15. L’article 3 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
3. Pour l’application de l’alinéa 36(4)b) de la Loi, les produits
ichtyotoxiques sont désignés substances nocives dont l’immersion
ou le rejet sont autorisés.
16. L’article 4 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. Pour l’application de l’alinéa 36(4)b) de la Loi, les eaux où
sont autorisés l’immersion ou le rejet des produits ichtyotoxiques
sont les eaux des provinces de la Saskatchewan et d’Alberta, ainsi
que les eaux sans marée des provinces d’Ontario, de Québec et du
Manitoba.
17. (1) Le passage de l’article 5 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
5. Pour l’application de l’alinéa 36(4)b) de la Loi, les personnes ci-après sont désignées comme personnes habilitées en
l’absence de toute autre autorité à autoriser, sous réserve de l’article 6, l’immersion ou le rejet de produits ichtyotoxiques :
(2) L’alinéa 5b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) pour les eaux de la province de Québec, la Société de la
faune et des parcs du Québec, instituée par l’article 1 de la Loi
sur la Société de la faune et des parcs du Québec, L.R.Q.,
ch. S-11.012;
18. Le passage de l’article 6 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
6. Pour l’application de l’alinéa 36(4)b) de la Loi, les conditions préalables à l’exercice du pouvoir d’autorisation par les
personnes visées à l’article 5 sont les suivantes :
19. L’article 7 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. Pour l’application de l’alinéa 36(4)b) de la Loi, l’immersion
ou le rejet de produits ichtyotoxiques dans les eaux visées à
l’article 4 peuvent se faire à la condition de n’entraîner aucun
dommage au poisson vivant dans les eaux adjacentes aux eaux où
ils sont faits.
Pacific Fishery Regulations, 1993
Règlement de pêche du Pacifique (1993)
20. Section 29 of the Pacific Fishery Regulations, 1993 and
the heading before it are repealed.
21. Section 38 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
22. Section 49 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
23. Section 61 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
24. Section 73 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
20. L’article 29 du Règlement de pêche du Pacifique (1993)5
et l’intertitre le précédant sont abrogés.
21. L’article 38 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
22. L’article 49 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
23. L’article 61 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
24. L’article 73 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
25. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
25. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
5
5
5
SOR/93-54
1268
DORS/93-54
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-137
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Miscellaneous Amendment Program of the Federal Regulatory Process allows for the correction of errors, omissions and
inconsistencies that can occur in regulations despite the rigorous
attention to detail that takes place during their development. This
program is more cost-effective and streamlined and departments
are able to correct several regulations in the same regulatory initiative.
The criteria for a miscellaneous amendment regulation includes
corrections to spelling and grammar, corrections of inconsistencies between the English and French versions of regulations, and
non-substantive clarifications of regulatory provisions. In addition, amendments may be included to effect “changes requested
by the Standing Joint Committee for the Scutiny of Regulations (SJC) whether or not they have policy implications”.
Le Programme des règlements correctifs du processus fédéral
de réglementation permet la correction d’erreurs, d’omissions et
d’incohérences pouvant se trouver dans les règlements malgré la
minutie qui caractérise leur élaboration. Ce programme, qui est
économique et simple à utiliser, permet aux ministères de corriger
plusieurs règlements par le biais d’un seul projet de réglementation.
Un règlement correctif peut être effectué pour corriger des erreurs d’orthographe et de grammaire, éliminer des divergences
entre les versions anglaise et française et apporter des précisions
mineures à des dispositions réglementaires. De plus, des modifications peuvent avoir pour but d’apporter « des changements demandés par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation (CMPER), qu’ils aient ou non des implications sur les politiques ».
Les modifications actuellement apportées par le biais du programme de règlements correctifs concernent des règlements qui
ont été pris en vertu de la Loi sur la protection des pêches côtières et de la Loi sur les pêches (LP), deux lois relevant de la compétence du ministère des Pêches et des Océans (MPO). La plupart
de ces modifications sont de nature technique et, en majorité,
elles ont été portées à l’attention du ministère par le CMPER. Les
modifications devraient n’avoir aucune incidence particulière
pour la population canadienne.
Le Règlement sur la protection des pêcheries côtières a été
pris en vertu de la Loi sur la protection des pêches côtières. Suivant la recommandation du CMPER, une disposition portant sur
la présence d’observateurs du MPO à bord de bateaux de pêche
sera clarifiée. On abrogera de cette disposition une division traitant du paiement des frais liés à cette présence. En effet, le MPO,
encore sur les conseils du CMPER, a jugé que la Loi habilitante
ne permettait pas l’existence d’une telle division. Cependant,
cette abrogation sera sans conséquences pour les navigateurs attendu qu’aucuns frais n’ont été réclamés en vertu de cette disposition depuis plusieurs années.
Le Règlement de pêche des Territoires du Nord-Ouest a été
pris en vertu de la LP. On apportera des modifications mineures
non substantielles au libellé de plusieurs de ses dispositions pour
en clarifier l’intention. De plus, un article portant sur les exigences en matière de sécurité en plongée sous-marine sera abrogé,
car la sécurité publique n’est pas régie par la LP. Ces changements ont aussi été recommandés par le CMPER.
Le Règlement de pêche de l’Atlantique de 1985 a été pris en
vertu de la LP. À la suggestion du CMPER, on y apporte des modifications pour corriger des erreurs typographiques et grammaticales, éliminer des divergences entre les versions anglaise et française et abroger un article qui n’est pas régi par la LP. Toutes les
références à l’article en question seront abrogées. Ces modifications réglementaires seront sans incidence pour les pêcheurs.
Le Règlement sur les produits ichtyotoxiques a lui aussi été
pris en vertu de la LP. Bien que les présentes modifications à son
égard n’émanent pas du CMPER, elles sont de nature administrative et correspondent aux critères du Programme de règlements
correctifs. Une série de modifications servira à corriger les renvois à des articles de la LP qui ont été renumérotés.
The regulations currently being amended under the Miscellaneous Amendment Program are made pursuant to the Coastal
Fisheries Protection Act and the Fisheries Act (FA) which are
both under the jurisdiction of the Department of Fisheries and
Oceans (DFO). Most of the amendments are of a technical nature
with the majority having been brought to the department’s attention by the SJC. None of the amendments is expected to affect
Canadians in any way.
The Coastal Fisheries Protection Regulations are made pursuant to the Coastal Fisheries Protection Act. As recommended by
the SJC, a provision pertaining to DFO observers on board fishing
vessels will be clarified. This amendment will remove a clause
concerning the payment of the costs of having those observers on
board. DFO, with advice from the SJC, has determined that this
clause was not authorized by the enabling legislation and the obsolete wording will be repealed. Vessel operators will not be affected by the repeal of this clause as no costs have been charged
under this provision for several years.
The Northwest Territories Fishery Regulations are made pursuant to the FA and these amendments will make minor nonsubstantive wording changes to several provisions to clarify the
intent of those provisions. In addition, a section pertaining to
safety requirements while scuba diving will be repealed as public
safety is not within the authority of the FA. These changes were
also recommended by the SJC.
The Atlantic Fishery Regulations, 1985 are also made under
the FA and, at the suggestion of the SJC, are being amended to
correct typographical and grammatical errors and to correct inconsistencies between the English and French versions of the
regulations and to repeal a section that is not within the authority
of the FA. All references to the repealed section will also be repealed. These regulatory changes will have no affect on fishers.
The Fish Toxicant Regulations are made under the FA as well,
and while the current amendments were not raised by the SJC,
they are administrative in nature and are within the criteria of the
Miscellaneous Amendment Program. One series of amendments
will correct cross references to the FA sections that have been renumbered.
1269
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-137
Another amendment will make an adjustment to account for a
reorganization in the government of Quebec. By agreement with
the federal government, the governmnent of Quebec has long
been responsible for the administration and management of that
province’s fisheries. The name of the Quebec ministry currently
referenced in the Fish Toxicant Regulations will be changed to
the name of the new agency, the Société de la Faune et des parcs
du Québec. This agency was recently established in Quebec to
take over responsibility for provincial fisheries. This administrative change will have no effect on Canadians.
Five provisions in different parts of the Pacific Fishery Regulations, 1993, made under the FA, are being repealed as they have
been found to be redundant and, therefore, obsolete. For example,
at the beginning of Part IX, section 73 is an application section
stating that Part IX applies to halibut fishing. Since all the provisions in Part IX relate only to halibut fishing and the heading of
Part IX is “Halibut”, it is redundant to have a section stating the
same thing.
The repeal of these provisions will fulfill a commitment to
the SJC which raised concerns regarding the wording of section 73. All of the other provisions being repealed are similarly
worded application sections which relate to fishing for other species (e.g., herring, salmon, shellfish). This change will not affect
the fishers who are subject to these Regulations.
Contact
Susan Pilkington
Planning Officer
Legislative and Regulatory Affairs
Department of Fisheries and Oceans
200 Kent Street
Ottawa, Ontario
Telephone: (613) 990-0122
FAX: (613) 990-2811
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1270
Une autre modification reflétera une réorganisation survenue
au sein du gouvernement du Québec. En vertu d’un accord conclu
avec le gouvernement fédéral, le Québec est depuis longtemps
responsable de l’administration et de la gestion des pêches sur son
territoire. Le nom du ministère québécois auquel le Règlement sur
les produits ichtyotoxiques fait actuellement référence sera remplacé par celui du nouvel organisme, la Société de la Faune et des
Parcs du Québec. Cet organisme a récemment été mis sur pied au
Québec pour assurer la gestion des pêches dans cette province.
Cette modification administrative sera sans incidences pour les
Canadiens.
Cinq dispositions dans différentes parties du Règlement de pêche du Pacifique (1993), pris en vertu de la LP, seront abrogées
puisqu’elles se sont avérées redondantes, et donc superflues. Par
exemple, l’article 73, au début de la partie IX, précise que cette
dernière s’applique à la pêche au flétan. Étant donné que cette
partie contient seulement des dispositions qui concernent la pêche
au flétan et qu’elle s’intitule « Flétan », il est redondant d’avoir
un article mentionnant la même chose.
L’abrogation de ces dispositions remplira un engagement pris à
l’égard du CMPER, lequel a manifesté des préoccupations à propos du libellé de l’article 73. Toutes les autres dispositions abrogées sont des articles d’application qui sont libellés de façon similaire et qui font référence à la pêche d’autres espèces (p. ex., hareng, saumon, mollusques et crustacés). Cette modification n’affectera pas les pêcheurs concernés par ce règlement.
Personne-ressource
Susan Pilkington
Agente de planification
Affaires législatives et réglementaires
Ministère des Pêches et des Océans
200, rue Kent
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Téléphone : (613) 990-0122
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2811
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-138
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-138
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-138
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-1
Règlement no 2003-1 portant affectation spéciale
P.C. 2003-523 11 April, 2003
C.P. 2003-523 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Robert A. Wright on his appointment to the position of
Associate Secretary to the Cabinet, Deputy Minister to the Deputy Prime Minister and Security and Intelligence Coordinator, and
while employed in that position, and has excluded Robert A.
Wright from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the position of Associate Secretary to the Cabinet, Deputy Minister to the Deputy
Prime Minister and Security and Intelligence Coordinator, and
while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-1;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Robert A. Wright from the operation of that Act, with
the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to
the position of Associate Secretary to the Cabinet, Deputy Minister to the Deputy Prime Minister and Security and Intelligence Coordinator, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-1.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Robert A. Wright lors de sa nomination
et pendant la durée de son emploi au poste de secrétaire associé
du Cabinet, sous-ministre auprès du vice-premier ministre et
coordonnateur de la Sécurité et du renseignement, et a exempté
Robert A. Wright de l’application de cette loi, à l’exception des
articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de
son emploi au poste de secrétaire associé du Cabinet, sousministre auprès du vice-premier ministre et coordonnateur de la
Sécurité et du renseignement;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-1 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Robert A. Wright lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de secrétaire associé
du Cabinet, sous-ministre auprès du vice-premier ministre et
coordonnateur de la Sécurité et du renseignement;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-1 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-1
RÈGLEMENT NO 2003-1 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Robert A. Wright to
the position of Associate Secretary to the Cabinet, Deputy Minister to the Deputy Prime Minister and Security and Intelligence
Coordinator, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Robert A. Wright
au poste de secrétaire associé du Cabinet, sous-ministre auprès du
vice-premier ministre et coordonnateur de la Sécurité et du renseignement, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
2. These Regulations come into force on June 2, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 2 juin 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1271
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-139
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-139
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-139
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-2
Règlement no 2003-2 portant affectation spéciale
P.C. 2003-527 11 April, 2003
C.P. 2003-527 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Marc Lafrenière on his appointment to the position of
Deputy Minister of the Economic Development Agency of
Canada for the Regions of Quebec, and while employed in that
position, and has excluded Marc Lafrenière from the operation of
that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the position of Deputy Minister of the Economic
Development Agency of Canada for the Regions of Quebec, and
while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-2;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Marc Lafrenière from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Deputy Minister of the Economic Development
Agency of Canada for the Regions of Quebec, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-2.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Marc Lafrenière lors de sa nomination
et pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre de
l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, et a exempté Marc Lafrenière de l’application
de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sousministre de l’Agence de développement économique du Canada
pour les régions du Québec;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-2 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Marc Lafrenière lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre de
l’Agence de développement économique du Canada pour les
régions du Québec;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-2 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-2
RÈGLEMENT NO 2003-2 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Marc Lafrenière to
the position of Deputy Minister of the Economic Development
Agency of Canada for the Regions of Quebec, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Marc Lafrenière au
poste de sous-ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on April 14, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1272
2. Le présent règlement entre en vigueur le 14 avril 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-140
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-140
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-140
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-3
Règlement no 2003-3 portant affectation spéciale
P.C. 2003-529 11 April, 2003
C.P. 2003-529 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Gaëtan Lavertu on his appointment to the position of
Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs, and while
employed in that position, and has excluded Gaëtan Lavertu from
the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, on his appointment to the position of Special Advisor to
the Minister of Foreign Affairs, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-3;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Gaëtan Lavertu from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs,
and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-3.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Gaëtan Lavertu lors de sa nomination
et pendant la durée de son emploi au poste de conseiller spécial
auprès du ministre des Affaires étrangères, et a exempté Gaëtan
Lavertu de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son
emploi au poste de conseiller spécial auprès du ministre des
Affaires étrangères;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-3 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Gaëtan Lavertu lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de conseiller spécial
auprès du ministre des Affaires étrangères;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-3 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-3
RÈGLEMENT NO 2003-3 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Gaëtan Lavertu to the
position of Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs, to
hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Gaëtan Lavertu au
poste de conseiller spécial auprès du ministre des Affaires étrangères, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on June 16, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2. Le présent règlement entre en vigueur le 16 juin 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1273
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-141
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-141
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-141
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-4
Règlement no 2003-4 portant affectation spéciale
P.C. 2003-536 11 April, 2003
C.P. 2003-536 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Peter Harrison on his appointment to the position of
Senior Research Fellow, Department of Industry, and while employed in that position, and has excluded Peter Harrison from the
operation of that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, on his appointment to the position of Senior Research
Fellow, Department of Industry, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-4;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Peter Harrison from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Senior Research Fellow, Department of Industry,
and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-4.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Peter Harrison lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de chargé d’études principal, ministère de l’Industrie, et a exempté Peter Harrison de
l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34,
lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste
de chargé d’études principal, ministère de l’Industrie;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-4 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Peter Harrison lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de chargé d’études
principal, ministère de l’Industrie;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-4 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-4
RÈGLEMENT NO 2003-4 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Peter Harrison to the
position of Senior Research Fellow, Department of Industry, to
hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Peter Harrison au
poste de chargé d’études principal, ministère de l’Industrie, à titre
amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on April 22, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1274
2. Le présent règlement entre en vigueur le 22 avril 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-142
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-142
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-142
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-5
Règlement no 2003-5 portant affectation spéciale
P.C. 2003-540 11 April, 2003
C.P. 2003-540 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Mario Dion on his appointment to the position of Executive Director and Deputy Head, Office of Indian Residential
Schools Resolution of Canada, and while employed in that position, and has excluded Mario Dion from the operation of that Act,
with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment
to the position of Executive Director and Deputy Head, Office of
Indian Residential Schools Resolution of Canada, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-5;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Mario Dion from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the position of Executive Director and Deputy Head, Office of Indian
Residential Schools Resolution of Canada, and while employed
in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-5.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Mario Dion lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de directeur exécutif et
administrateur général, Bureau du Canada sur le règlement des
questions des pensionnats autochtones, et a exempté Mario Dion
de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34,
lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste
de directeur exécutif et administrateur général, Bureau du Canada
sur le règlement des questions des pensionnats autochtones;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-5 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Mario Dion lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de directeur exécutif et
administrateur général, Bureau du Canada sur le règlement des
questions des pensionnats autochtones;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-5 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-5
RÈGLEMENT NO 2003-5 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Mario Dion to the position of Executive Director and Deputy Head, Office of Indian
Residential Schools Resolution of Canada, to hold office during
pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Mario Dion au
poste de directeur exécutif et administrateur général, Bureau du
Canada sur le règlement des questions des pensionnats autochtones, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on April 22, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2. Le présent règlement entre en vigueur le 22 avril 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1275
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-143
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-143
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-143
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-6
Règlement no 2003-6 portant affectation spéciale
P.C. 2003-542 11 April, 2003
C.P. 2003-542 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Jocelyne Bourgon on her appointment to the position
of Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs, and while
employed in that position, and has excluded Jocelyne Bourgon
from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, on her appointment to the position of Special Advisor to
the Minister of Foreign Affairs, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-6;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Jocelyne Bourgon from the operation of that Act, with
the exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to
the position of Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-6.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Jocelyne Bourgon lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de conseiller spécial auprès du ministre des Affaires étrangères, et a exempté
Jocelyne Bourgon de l’application de cette loi, à l’exception des
articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de
son emploi au poste de conseiller spécial auprès du ministre des
Affaires étrangères;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-6 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Jocelyne Bourgon lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de conseiller spécial
auprès du ministre des Affaires étrangères;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-6 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-6
RÈGLEMENT NO 2003-6 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Jocelyne Bourgon to
the position of Special Advisor to the Minister of Foreign Affairs,
to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Jocelyne Bourgon
au poste de conseiller spécial auprès du ministre des Affaires
étrangères, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on June 16, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1276
2. Le présent règlement entre en vigueur le 16 juin 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-144
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-144
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-144
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-7
Règlement no 2003-7 portant affectation spéciale
P.C. 2003-546 11 April, 2003
C.P. 2003-546 11 avril 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Christiane Ouimet on her appointment to the position
of Associate Deputy Minister of Public Works and Government
Services, and while employed in that position, and has excluded
Christiane Ouimet from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to the position
of Associate Deputy Minister of Public Works and Government
Services, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-7;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Christiane Ouimet from the operation of that Act, with
the exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to
the position of Associate Deputy Minister of Public Works and
Government Services, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-7.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Christiane Ouimet lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre
délégué des Travaux publics et des Services gouvernementaux, et
a exempté Christiane Ouimet de l’application de cette loi, à
l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué des
Travaux publics et des Services gouvernementaux;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-7 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Christiane Ouimet lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué des Travaux publics et des Services gouvernementaux;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-7 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS,
NO. 2003-7
RÈGLEMENT NO 2003-7 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Christiane Ouimet to
the position of Associate Deputy Minister of Public Works and
Government Services, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Christiane Ouimet
au poste de sous-ministre délégué des Travaux publics et des Services gouvernementaux, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on June 16, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2. Le présent règlement entre en vigueur le 16 juin 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1277
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-145
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-145
Enregistrement
DORS/2003-145
11 April, 2003
11 avril 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending Schedule I.1 to the Financial
Administration Act
Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi sur la
gestion des finances publiques
P.C. 2003-555 11 April, 2003
C.P. 2003-555 11 avril 2003
Whereas the Governor in Council considers it appropriate that
the Program known as the Canadian Firearms Centre, in the Department of Justice, be added to Schedule I.1 to the Financial
Administration Act as a department for the purposes of that Act,
to be known as the Canadian Firearms Centre;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph 3(1)(a)a of the Financial Administration Act, hereby makes
the annexed Order Amending Schedule I.1 to the Financial Administration Act.
Attendu que la gouverneure en conseil juge opportun que le
programme connu sous le nom de Centre canadien des armes à
feu, du ministère de la Justice, soit ajouté, sous le nom de Centre
canadien des armes à feu, à l’annexe I.1 de la Loi sur la gestion
des finances publiques comme ministère pour l’application de
cette loi,
À ces causes, sur recommandation du premier ministre et en
vertu de l’alinéa 3(1)a)a de la Loi sur la gestion des finances publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques, ci-après.
ORDER AMENDING SCHEDULE I.1 TO THE
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE I.1 DE LA LOI SUR
LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Schedule I.1 to the Financial Administration Act is
amended by adding the following in alphabetical order:
1. L’annexe I.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique,
de ce qui suit :
Column I
Column II
Colonne I
Colonne II
Division or Branch of the Public Service of Canada
Canadian Firearms Centre
Centre canadien des armes à feu
Appropriate Minister
Minister of Justice
Secteur de l’administration publique fédérale
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
Ministre compétent
Le ministre de la Justice
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
a
a
1
S.C. 1992, c. 1, s. 70(1)
R.S., c. F-11
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1278
1
L.C. 1992, ch. 1, par. 70(1)
L.R., ch. F-11
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-146
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-146
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-146
11 avril 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending Schedule I.1 to the Financial
Administration Act
Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi sur la
gestion des finances publiques
P.C. 2003-557 11 April, 2003
C.P. 2003-557 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to subsection 3(1.1)a of the Financial Administration Act, hereby amends
Schedule I.1 to that Act by striking out the reference to the Minister of Justice in column II of that Schedule opposite the name of
the Canadian Firearms Centre in column I of that Schedule and by
substituting for that reference a reference to the Solicitor General
of Canada in column II of that Schedule opposite that name, effective April 14, 2003.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 3(1.1)a de la Loi sur la gestion des finances publiques, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil modifie l’annexe I.1 de cette loi en remplaçant, à la colonne II, la mention
« Le ministre de la Justice » figurant en regard de la mention
« Centre canadien des armes à feu » de la colonne I par la mention « Le solliciteur général du Canada ». Le présent décret entre
en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
a
a
S.C. 1992, c. 1, s. 70(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1992, ch. 1, par. 70(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1279
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-147
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-147
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-147
11 avril 2003
PUBLIC SERVICE STAFF RELATIONS ACT
LOI SUR LES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA
FONCTION PUBLIQUE
Order Amending Schedule I to the Public Service
Staff Relations Act
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur les
relations de travail dans la fonction publique
P.C. 2003-558 11 April, 2003
C.P. 2003-558 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 4 of the
Public Service Staff Relations Act, hereby makes the annexed
Order Amending Schedule I to the Public Service Staff Relations
Act.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 4 de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur les relations de travail
dans la fonction publique, ci-après.
ORDER AMENDING SCHEDULE I TO THE PUBLIC
SERVICE STAFF RELATIONS ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE I DE LA LOI
SUR LES RELATIONS DE TRAVAIL DANS
LA FONCTION PUBLIQUE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Part I of Schedule I to the Public Service Staff Relations
Act1 is amended by adding the following in alphabetical order:
Canadian Firearms Centre
Centre canadien des armes à feu
1. La partie I de l’annexe I de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique1 est modifiée par adjonction,
selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
1
1
R.S., c. P-35
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1280
L.R., ch. P-35
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-148
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-148
Enregistrement
DORS/2003-148
11 April, 2003
11 avril 2003
ACCESS TO INFORMATION ACT
LOI SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION
Order Amending Schedule I to the Acess to
Information Act
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur l’accès à
l’information
P.C. 2003-559 11 April, 2003
C.P. 2003-559 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to subsection 77(2)
of the Access to Information Act, hereby makes the annexed Order Amending Schedule I to the Access to Information Act.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 77(2) de la Loi sur l’accès à l’information, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant
l’annexe I de la Loi sur l’accès à l’information, ci-après.
ORDER AMENDING SCHEDULE I TO THE ACCESS
TO INFORMATION ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE I DE LA LOI
SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Schedule I to the Access to Information Act is amended
by adding the following in alphabetical order under the
header “Other Government Institutions”:
Canadian Firearms Centre
Centre canadien des armes à feu
1. L’annexe I de la Loi sur l’accès à l’information1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, sous l’intertitre « Autres institutions fédérales », de ce qui suit :
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
1
1
R.S., c. A-1
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.R., ch. A-1
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1281
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SOR/2003-149
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SOR/DORS/2003-149
11 April, 2003
Enregistrement
DORS/2003-149
11 avril 2003
PRIVACY ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS
Order Amending the Schedule to the Privacy Act
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur la
protection des renseignements personnels
P.C. 2003-561 11 April, 2003
C.P. 2003-561 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to subsection 77(2)
of the Privacy Act, hereby makes the annexed Order Amending
the Schedule to the Privacy Act.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 77(2) de la Loi sur la protection des renseignements personnels, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Décret modifiant l’annexe de la Loi sur la protection des
renseignements personnels, ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE
TO THE PRIVACY ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DE LA LOI SUR LA
PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Privacy Act1 is amended by adding
the following in alphabetical order under the heading “Other
Government Institutions”:
Canadian Firearms Centre
Centre canadien des armes à feu
1. L’annexe de la Loi sur la protection des renseignements
personnels1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, sous l’intertitre « Autres institutions fédérales », de ce
qui suit :
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
1
1
R.S., c. P-21
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1282
L.R., ch. P-21
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-93
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SI/2003-93 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-93 23 avril 2003
CANADA WILDLIFE ACT
LOI SUR LES ESPÈCES SAUVAGES DU CANADA
Order Authorizing the Minister of the
Environment to Exercise, with the Concurrence of
the Minister of National Defence, the
Administration of Certain Public Lands
Décret autorisant le ministre de l’environnement à
exercer, avec l’assentiment du ministre de la
Défense nationale, la gestion à l’égard de certaines
terres domaniales
P.C. 2003-505 10 April, 2003
C.P. 2003-505 10 avril 2003
Whereas certain public lands under the administration of the
Minister of National Defence are, in the opinion of the Minister
of the Environment and the Minister of National Defence, required for wildlife research, conservation or interpretation;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment and
the Minister of National Defence pursuant to subsection 4(3)a of
the Canada Wildlife Actb, hereby authorizes the Minister of the
Environment to exercise, with the concurrence of the Minister of
National Defence, the powers referred to in subsection 4(2)c of
that Act in relation to the public lands described in the annexed
schedule.
Attendu que certaines terres domaniales gérées par le ministre
de la Défense nationale sont, de l’avis du ministre de l’Environnement et du ministre de la Défense nationale, nécessaires aux
activités de recherche, de conservation ou d’information concernant les espèces sauvages,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et du ministre de la Défense nationale et en vertu du
paragraphe 4(3)a de la Loi sur les espèces sauvages du Canadab,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil autorise le
ministre de l’Environnement à exercer, avec l’assentiment du
ministre de la Défense nationale, les pouvoirs prévus au paragraphe 4(2)c de cette loi à l’égard des terres domaniales décrites à
l’annexe ci-jointe.
SCHEDULE
ANNEXE
In the province of Alberta and being:
All of Areas “B” and “C” as shown on a plan of survey of record
in the Land Titles Office for the South Alberta Land Registration
District as number 951-0828.
Containing respectively 20,408 hectares (50,429 acres)
and 25,399 hectares (62,762 acres), more or less.
Excepting thereout all mines and minerals
Dans la province d’Alberta :
toutes les parcelles de terre indiquées comme « Area “B” » et
« Area “C” » sur le plan d’arpentage déposé au Bureau des titres
de biens-fonds de la circonscription d’enregistrement du sud de
l’Alberta sous le numéro 951 0828;
ces parcelles renfermant respectivement environ 20 408 hectares
(50 429 acres) et 25 399 hectares (62 762 acres);
à l’exception des mines et des minéraux qui s’y trouvent.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This authorization permits the Minister of the Environment to
exercise, with the concurrence of the Minister of National Defence, powers relating to wildlife research, conservation or interpretation on certain lands administered by the Minister of National Defence.
Le décret autorise le ministre de l’Environnement à exercer,
avec l’assentiment du ministre de la Défense nationale, des pouvoirs relativement aux activités de recherche, de conservation ou
d’information concernant les espèces sauvages sur des terres gérées par ce dernier.
———
———
a
a
b
b
S.C. 2002, c. 29, s. 134
S.C. 1994, c. 23, s. 2
c
S.C. 1999, c. 31, s. 222(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
c
L.C. 2002, ch. 29, art. 134
L.C. 1994, ch. 23, art. 2
L.C. 1999, ch. 31, par. 222(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1283
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-95
Registration
SI/2003-95 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-95 23 avril 2003
MINISTRIES AND MINISTERS OF STATE ACT
LOI SUR LES DÉPARTEMENTS ET MINISTRES D’ÉTAT
Order Assigning the Honourable Steven W.
Mahoney to Assist the Minister of Transport
Décret déléguant l’honorable Steven W. Mahoney
auprès du ministre des Transports
P.C. 2003-554 11 April, 2003
C.P. 2003-554 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 11 of the
Ministries and Ministers of State Act, hereby assigns the Honourable Steven W. Mahoney, a Minister of State, to be known as
Secretary of State (Selected Crown Corporations), to assist the
Minister of Transport in the carrying out of his responsibilities.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 11 de la Loi sur les départements et ministres d’État, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil délègue l’honorable Steven W. Mahoney, ministre d’État, sous le titre de secrétaire d’État (Sociétés d’État déterminées), auprès du ministre des
Transports afin qu’il prête son concours à ce dernier dans
l’exercice de ses responsabilités.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1284
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-96
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SI/2003-96 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-96 23 avril 2003
PUBLIC SERVICE REARRANGEMENT AND TRANSFER OF
DUTIES ACT
LOI SUR LES RESTRUCTURATIONS ET LES TRANSFERTS
D’ATTRIBUTIONS DANS L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
Order Transferring from the Minister of Justice to
the Solicitor General of Canada the Control and
Supervision of the Canadian Firearms Centre
Décret transférant du ministre de la Justice au
solliciteur général du Canada la responsabilité à
l’égard du Centre canadien des armes à feu
P.C. 2003-556 11 April, 2003
C.P. 2003-556 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph 2(a)
of the Public Service Rearrangement and Transfer of Duties Act,
hereby
(a) transfers from the Minister of Justice to the Solicitor General of Canada the control and supervision of the portion of the
public service known as the Canadian Firearms Centre over
which the Solicitor General of Canada shall preside, and
(b) transfers from the Minister of Justice, who is defined as the
federal minister in the Firearms Acta, to the Solicitor General
of Canada the powers, duties and functions of the federal minister under the Firearms Acta,
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’alinéa 2a) de la Loi sur les restructurations et les transferts d’attributions dans l’administration publique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil :
a) transfère du ministre de la Justice au solliciteur général du
Canada la responsabilité à l’égard du secteur de l’administration publique connu sous le nom de Centre canadien des armes
à feu, qu’elle place sous son autorité;
b) transfère du ministre de la Justice, défini dans la Loi sur les
armes à feua comme le ministre fédéral, au solliciteur général
du Canada les attributions conférées au ministre fédéral par la
Loi sur les armes à feua.
effective April 14, 2003.
Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1995, ch. 39
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1285
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-97
Registration
SI/2003-97 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-97 23 avril 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Order Designating the Canadian Firearms Centre
as a Department and the Chief Executive Officer
as the Deputy Head
Décret désignant le Centre canadien des armes à
feu comme ministère et le président directeur
général comme administrateur général
P.C. 2003-560 11 April, 2003
C.P. 2003-560 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, hereby
(a) pursuant to the definition “department” in subsection 2(1)
of the Public Service Employment Act, designates the Canadian
Firearms Centre as a department for the purpose of that Act,
and
(b) pursuant to paragraph (b) of the definition “deputy head” in
subsection 2(1) of that Act, designates the Chief Executive Officer of the Canadian Firearms Centre as the deputy head of the
Centre for the purpose of that Act,
Sur recommandation du premier ministre, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil :
a) en vertu de la définition de « ministère », au paragraphe 2(1)
de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, désigne le
Centre canadien des armes à feu comme ministère pour l’application de cette loi;
b) en vertu de l’alinéa b) de la définition de « administrateur
général », au paragraphe 2(1) de cette loi, désigne le président
directeur général du Centre canadien des armes à feu comme
administrateur général du Centre pour l’application de cette loi.
effective April 14, 2003.
Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1286
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-98
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SI/2003-98 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-98 23 avril 2003
ACCESS TO INFORMATION ACT
LOI SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION
Order Amending the Access to Information Act
Heads of Government Institutions Designation
Order
Décret modifiant le Décret sur la désignation des
responsables d’institutions fédérales (Loi sur
l’accès à l’information)
P.C. 2003-562 11 April, 2003
C.P. 2003-562 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph (b) of
the definition “head” in section 3 of the Access to Information
Act, hereby makes the annexed Order Amending the Access to
Information Act Heads of Government Institutions Designation
Order.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’alinéa b) de la définition de « responsable d’institution fédérale » à
l’article 3 de la Loi sur l’accès à l’information, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant le
Décret sur la désignation des responsables d’institutions fédérales (Loi sur l’accès à l’information), ci-après.
ORDER AMENDING THE ACCESS TO INFORMATION
ACT HEADS OF GOVERNMENT INSTITUTIONS
DESIGNATION ORDER
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET SUR LA
DÉSIGNATION DES RESPONSABLES D’INSTITUTIONS
FÉDÉRALES (LOI SUR L’ACCÈS À L’INFORMATION)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Access to Information Act Heads of
Government Institutions Designation Order1 is amended by
adding the following in numerical order:
1. L’annexe du Décret sur la désignation des responsables
d’institutions fédérales (Loi sur l’accès à l’information)1 est
modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui
suit :
Column I
Column II
Item
Government Institution
Position
20.
Canadian Firearms Centre
Centre canadien des armes à feu
Chief Executive Officer
Président directeur général
Colonne I
Colonne II
Article
Institution fédérale
Poste
22.3
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
Président directeur général
Chief Executive Officer
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
1
1
SI/83-113
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
TR/83-113
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1287
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9 SI/TR/2003-99
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
Registration
SI/2003-99 23 April, 2003
Enregistrement
TR/2003-99 23 avril 2003
PRIVACY ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS
Order Amending the Privacy Act Heads of
Government Institutions Designation Order
Décret modifiant le Décret sur la désignation des
responsables d’institutions fédérales (Loi sur la
protection des renseignements personnels)
P.C. 2003-563 11 April, 2003
C.P. 2003-563 11 avril 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph (b) of
the definition “head” in section 3 of the Privacy Act, hereby
makes the annexed Order Amending the Privacy Act Heads of
Government Institutions Designation Order.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’alinéa b) de la définition de « responsable d’institution fédérale » à
l’article 3 de la Loi sur la protection des renseignements personnels, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Décret modifiant le Décret sur la désignation des responsables
d’institutions fédérales (Loi sur la protection des renseignements
personnels), ci-après.
ORDER AMENDING THE PRIVACY ACT HEADS OF
GOVERNMENT INSTITUTIONS DESIGNATION ORDER
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET SUR LA
DÉSIGNATION DES RESPONSABLES D’INSTITUTIONS
FÉDÉRALES (LOI SUR LA PROTECTION DES
RENSEIGNEMENTS PERSONNELS)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Privacy Act Heads of Government Institutions Designation Order1 is amended by adding the following in numerical order:
1. L’annexe du Décret sur la désignation des responsables
d’institutions fédérales (Loi sur la protection des renseignements personnels)1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre
numérique, de ce qui suit :
Column I
Column II
Item
Government Institution
Position
20.1
Canadian Firearms Centre
Chief Executive Officer
Président directeur général
Centre canadien des armes à feu
Colonne I
Article
Institution fédérale
Poste
25.3
Centre canadien des armes à feu
Canadian Firearms Centre
Président directeur général
Chief Executive Officer
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on April 14, 2003.
2. Le présent décret entre en vigueur le 14 avril 2003.
———
———
1
1
SI/83-114
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1288
Colonne II
TR/83-114
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
TABLE OF CONTENTS
SOR:
SI:
SOR/2003-127—149
SI/2003-93—99
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Registration
No.
P.C.
2003
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
SOR/2003-127
456
Solicitor General
Regulations Amending the Regulations Establishing a List of Entities ........
1200
SOR/2003-128
458
Finance
Order Amending the Designer Remission Order, 2001 ................................
1201
SOR/2003-129
462
Transport
Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Parts I and
IV) ................................................................................................................
1204
SOR/2003-130
465
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1259 ¾
Xylanase)......................................................................................................
1216
SOR/2003-131
474
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
1219
SOR/2003-132
506
Foreign Affairs
Regulations Repealing the United Nations Eritrea Regulations....................
1223
SOR/2003-133
507
Foreign Affairs
Regulations Repealing the United Nations Ethiopia Regulations .................
1225
SOR/2003-134
509
Health
Regulations Amending the Narcotic Control Regulations ............................
1226
SOR/2003-135
510
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations...............................
1236
SOR/2003-136
511
Natural Resources
Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations ..........................
1243
SOR/2003-137
512
Fisheries and Oceans
Regulations Amending Certain Department of Fisheries and Oceans
Regulations (Miscellaneous Program) ..........................................................
1266
SOR/2003-138
523
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-1.............................................
1271
SOR/2003-139
527
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-2.............................................
1272
SOR/2003-140
529
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-3.............................................
1273
SOR/2003-141
536
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-4.............................................
1274
SOR/2003-142
540
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-5.............................................
1275
SOR/2003-143
542
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-6.............................................
1276
SOR/2003-144
546
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2003-7.............................................
1277
SOR/2003-145
555
Prime Minister
Order Amending Schedule I.1 to the Financial Administration Act .............
1278
SOR/2003-146
557
Prime Minister
Order Amending Schedule I.1 to the Financial Administration Act .............
1279
SOR/2003-147
558
Prime Minister
Order Amending Schedule I to the Public Service Staff Relations Act ........
1280
SOR/2003-148
559
Prime Minister
Order Amending Schedule I to the Access to Information Act.....................
1281
SOR/2003-149
561
Prime Minister
Order Amending the Schedule to the Privacy Act ........................................
1282
SI/2003-93
505
Environment
National Defence
Order Authorizing the Minister of the Environment to Exercise, with the
Concurrence of the Minister of National Defence, the Administration of
Certain Public Lands ....................................................................................
1283
SI/2003-95
554
Prime Minister
Order Assigning the Hon. Steven W. Mahoney to Assist the Minister of
Transport ......................................................................................................
1284
SI/2003-96
556
Prime Minister
Order Transferring from the Minister of Justice to the Solicitor General of
Canada the Control and Supervision of the Canadian Firearms Centre ........
1285
SI/2003-97
560
Prime Minister
Order Designating the Canadian Firearms Centre as a Department and the
Chief Executive Officer as the Deputy Head ................................................
1286
SI/2003-98
562
Prime Minister
Order Amending the Access to Information Act Heads of Government
Institutions Designation Order......................................................................
1287
SI/2003-99
563
Prime Minister
Order Amending the Privacy Act Heads of Government Institutions
Designation Order ........................................................................................
1288
i
2003-04-23
INDEX
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
SOR:
SI:
SOR/2003-127—149
SI/2003-93—99
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Access to Information Act Heads of Government Institutions Designation
Order—Order Amending.....................................................................................
Access to Information Act
SI/2003-98
23/04/03
1287
SOR/2003-148
11/04/03
1281
SI/2003-95
23/04/03
1284
n
SI/2003-93
23/04/03
1283
n
SOR/2003-129
03/04/03
1204
SOR/2003-137
10/04/03
1266
Designating the Canadian Firearms Centre as a Department and the Chief
Executive Officer as the Deputy Head—Order....................................................
Public Service Employment Act
SI/2003-97
23/04/03
1286
Designer Remission Order, 2001—Order Amending................................................
Customs Tariff
SOR/2003-128
03/04/03
1201
Employment Insurance Regulations—Regulations Amending.................................
Employment Insurance Act
SOR/2003-131
04/04/03
1219
Energy Efficiency Regulations—Regulations Amending..........................................
Energy Efficiency Act
SOR/2003-136
10/04/03
1243
Establishing a List of Entities—Regulations Amending the Regulations..................
Criminal Code
SOR/2003-127
02/04/03
1200
Financial Administration Act—Order Amending Schedule I.1.................................
Financial Administration Act
SOR/2003-145
11/04/03
1278
Financial Administration Act—Order Amending Schedule I.1.................................
Financial Administration Act
SOR/2003-146
11/04/03
1279
Food and Drug Regulations (1259 — Xylanase)—Regulations Amending ..............
Food and Drugs Act
SOR/2003-130
03/04/03
1216
Food and Drug Regulations—Regulations Amending ..............................................
Food and Drugs Act
Controlled Drugs and Substances Act
SOR/2003-135
10/04/03
1236
Narcotic Control Regulations—Regulations Amending............................................
Controlled Drugs and Substances Act
SOR/2003-134
10/04/03
1226
Privacy Act Heads of Government Institutions Designation Order—Order
Amending ............................................................................................................
Privacy Act
SI/2003-99
23/04/03
1288
Privacy Act—Order Amending the Schedule............................................................
Privacy Act
SOR/2003-149
11/04/03
1282
Public Service Staff Relations Act—Order Amending Schedule I............................
Public Service Staff Relations Act
SOR/2003-147
11/04/03
1280
Special Appointment Regulations, No. 2003-1.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-138
11/04/03
1271
n
Special Appointment Regulations, No. 2003-2.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-139
11/04/03
1272
n
Special Appointment Regulations, No. 2003-3.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-140
11/04/03
1273
n
Access to Information Act—Order Amending Schedule I ........................................
Access to Information Act
Assigning the Hon. Steven W. Mahoney to Assist the Minister of
Transport—Order ................................................................................................
Ministries and Ministers of State Act
Authorizing the Minister of the Environment to Exercise, with the Concurrence of
the Minister of National Defence, the Administration of Certain Public
Lands—Order......................................................................................................
Canada Wildlife Act
Canadian Aviation Regulations (Parts I and IV)—Regulations Amending...............
Aeronautics Act
Certain Department of Fisheries and Oceans Regulations (Miscellaneous
Program)—Regulations Amending......................................................................
Coastal Fisheries Protection Act
Fisheries Act
ii
Page
Comments
n
2003-04-23
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 9
SOR/2003-127—149
SI/2003-93—99
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Special Appointment Regulations, No. 2003-4.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-141
11/04/03
1274
n
Special Appointment Regulations, No. 2003-5.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-142
11/04/03
1275
n
Special Appointment Regulations, No. 2003-6.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-143
11/04/03
1276
n
Special Appointment Regulations, No. 2003-7.........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2003-144
11/04/03
1277
n
Transferring from the Minister of Justice to the Solicitor General of Canada the
Control and Supervision of the Canadian Firearms Centre—Order.....................
Public Service Rearrangement and Transfer of Duties Act
SI/2003-96
23/04/03
1285
n
United Nations Eritrea Regulations—Regulations Repealing ...................................
United Nations Act
SOR/2003-132
10/04/03
1223
United Nations Ethiopia Regulations—Regulations Repealing ................................
United Nations Act
SOR/2003-133
10/04/03
1225
iii
Page
Comments
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
DORS/2003-127¾149
TR/2003-93—99
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
No d'enregistrement.
C.P.
2003
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
DORS/2003-127
456
Solliciteur général
Règlement modifiant le Règlement établissant une liste d’entités ................
1200
DORS/2003-128
458
Finances
Décret modifiant le Décret de remise concernant les couturiers (2001)........
1201
DORS/2003-129
462
Transports
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Parties I et IV) .
1204
DORS/2003-130
465
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1259 ¾
xylanase).......................................................................................................
1216
DORS/2003-131
474
Développement des
Ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
1219
DORS/2003-132
506
Affaires étrangères
Règlement abrogeant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur l’Érythrée.........................................................................
1223
DORS/2003-133
507
Affaires étrangères
Règlement abrogeant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur l’Éthiopie.........................................................................
1225
DORS/2003-134
509
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les stupéfiants .................................
1226
DORS/2003-135
510
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues....................
1236
DORS/2003-136
511
Ressources naturelles
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique ...................
1243
DORS/2003-137
512
Pêches et Océans
Règlement correctif visant la modification de certains règlements
(ministère des Pêches et des Océans)............................................................
1266
DORS/2003-138
523
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-1 portant affectation spéciale ........................................
1271
DORS/2003-139
527
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-2 portant affectation spéciale ........................................
1272
DORS/2003-140
529
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-3 portant affectation spéciale ........................................
1273
DORS/2003-141
536
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-4 portant affectation spéciale ........................................
1274
DORS/2003-142
540
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-5 portant affectation spéciale ........................................
1275
DORS/2003-143
542
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-6 portant affectation spéciale ........................................
1276
DORS/2003-144
546
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2003-7 portant affectation spéciale ........................................
1277
DORS/2003-145
555
Premier ministre
Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi sur la gestion des finances
publiques ......................................................................................................
1278
DORS/2003-146
557
Premier ministre
Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi sur la gestion des finances
publiques ......................................................................................................
1279
DORS/2003-147
558
Premier ministre
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur les relations de travail dans la
fonction publique..........................................................................................
1280
DORS/2003-148
559
Premier ministre
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur l’accès à l’information.................
1281
DORS/2003-149
561
Premier ministre
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur la protection des renseignements
personnels.....................................................................................................
1282
TR/2003-93
505
Environnement
Défense nationale
Décret autorisant le ministre de l’Environnement à exercer, avec
l’assentiment du ministre de la Défense nationale, la gestion à l’égard de
certaines terres domaniales ...........................................................................
1283
TR/2003-95
554
Premier ministre
Décret déléguant l’hon. Steven W. Mahoney auprès du ministre des
Transports.....................................................................................................
1284
iv
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9
DORS/2003-127—149
TR/2003-93—99
TABLE DES MATIÈRES—Suite
No d'enregistrement
C.P.
2003
Ministère
Titre du texte de réglementaire ou autre document
Page
TR/2003-96
556
Premier ministre
Décret transférant du ministre de la Justice au solliciteur général du
Canada la responsabilité à l’égard du Centre canadien des armes à feu........
1285
TR/2003-97
560
Premier ministre
Décret désignant le Centre canadien des armes à feu comme ministère et
le président directeur général comme administrateur général .......................
1286
TR/2003-98
562
Premier ministre
Décret modifiant le Décret sur la désignation des responsables
d’institutions fédérales (Loi sur l’accès à l’information) ..............................
1287
TR/2003-99
563
Premier ministre
Décret modifiant le Décret sur la désignation des responsables
d’institutions fédérales (Loi sur la protection des renseignements
personnels) ...................................................................................................
1288
v
2003-04-23
INDEX
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, n o 9
DORS:
TR:
DORS/2003-127—149
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Accès à l’information ¾ Décret modifiant l’annexe I de la Loi ...............................
Accès à l’information (Loi)
TR/2003-93¾99
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Date
Page
DORS/2003-148
11/04/03
1281
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-1.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-138
11/04/03
1271
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-2.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-139
11/04/03
1272
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-3.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-140
11/04/03
1273
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-4.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-141
11/04/03
1274
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-5.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-142
11/04/03
1275
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-6.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-143
11/04/03
1276
n
Affectation spéciale – Règlement n° 2003-7.............................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-144
11/04/03
1277
n
Aliments et drogues (1259 ¾ xylanase) ¾ Règlement modifiant le Règlement ......
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2003-130
03/04/03
1216
Aliments et drogues ¾ Règlement modifiant le Règlement .....................................
Aliments et drogues (Loi)
Réglementant certaines drogues et autres substances (Loi)
DORS/2003-135
10/04/03
1236
DORS/2003-132
10/04/03
1223
Application de la résolution des Nations Unies sur l’Éthiopie ¾ Règlement
abrogeant le Règlement .......................................................................................
Nations Unies (Loi)
DORS/2003-133
10/03/03
1225
Assurance-emploi ¾ Règlement modifiant le Règlement ........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2003-131
04/04/03
1219
TR/2003-93
23/04/03
1283
DORS/2003-129
03/04/03
1204
Certains règlements (ministère des Pêches et des Océans) ¾ Règlement correctif
visant la modification ..........................................................................................
Protection des pêches côtières (Loi)
Pêches (Loi)
DORS/2003-137
10/04/03
1266
Couturiers (2001) ¾ Décret modifiant le Décret de remise......................................
Tarif des douanes
DORS/2003-128
03/04/03
1201
Déléguant l’hon. Steven W. Mahoney auprès du ministre des Transports ¾ Décret
Départements et ministres d’État (Loi)
TR/2003-95
23/04/03
1284
n
Désignant le Centre canadien des armes à feu comme ministère et le président
directeur général comme administrateur général ¾ Décret.................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
TR/2003-97
23/04/03
1286
n
Désignation des responsables d’institutions fédérales (Loi sur l’accès à
l’information) ¾ Décret modifiant le Décret ......................................................
Accès à l’information (Loi)
TR/2003-98
23/04/03
1287
Désignation des responsables d’institutions fédérales (Loi sur la protection des
renseignements personnels) ¾ Décret modifiant le Décret .................................
Protection des renseignements personnels (Loi)
TR/2003-99
23/04/03
1288
Efficacité énergétique ¾ Règlement modifiant le Règlement ..................................
Efficacité énergétique (Loi)
DORS/2003-136
10/04/03
1243
Application de la résolution des Nations Unies sur l’Érythrée ¾ Règlement
abrogeant le Règlement .......................................................................................
Nations Unies (Loi)
Autorisant le ministre de l’Environnement à exercer, avec l’assentiment du
ministre de la Défense nationale, la gestion à l’égard de certaines terres
domaniales ¾ Décret ..........................................................................................
Espèces sauvages du Canada (Loi)
Aviation canadien (Parties I et IV) ¾ Règlement modifiant le Règlement...............
Aéronautique (Loi)
vi
Commentaires
n
2003-04-23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 9
DORS/2003-127—149
TR/2003-93¾99
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Établissant une liste d’entités ¾ Règlement modifiant le Règlement .......................
Code criminel
Date
Page
DORS/2003-127
02/04/03
1200
Gestion des finances publiques ¾ Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi..............
Gestion des finances publiques (Loi)
DORS/2003-145
11/04/03
1278
Gestion des finances publiques ¾ Décret modifiant l’annexe I.1 de la Loi..............
Gestion des finances publiques (Loi)
DORS/2003-146
11/04/03
1279
Protection des renseignements personnels ¾ Décret modifiant l’annexe de la Loi ..
Protection des renseignements personnels (Loi)
DORS/2003-149
11/04/03
1282
Relations de travail dans la fonction publique ¾ Décret modifiant l’annexe I de la
Loi .......................................................................................................................
Relations de travail dans la fonction publique (Loi)
DORS/2003-147
11/04/03
1280
Stupéfiants ¾ Règlement modifiant le Règlement ...................................................
Réglementant certaines drogues et autres substances (Loi)
DORS/2003-134
10/04/03
1226
TR/2003-96
23/04/03
1285
Transférant du ministre de la Justice au solliciteur général du Canada la
responsabilité à l’égard du Centre canadien des armes à feu ¾ Décret...............
Restructurations et les transferts d’attributions dans l’administration publique
(Loi)
vii
Commentaires
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising