du Part II Partie II

du Part II Partie II
Vol. 137, no 18
Vol. 137, No. 18
du
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, AUGUST 27, 2003
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 27 AOÛT 2003
Statutory Instruments 2003
SOR/2003-288 to 306 and SI/2003-144 to 150
Textes réglementaires 2003
DORS/2003-288 à 306 et TR/2003-144 à 150
Pages 2254 to 2392
Pages 2254 à 2392
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 1, 2003, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 1 janvier 2003, et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in PDF (Portable Document
Format) and in HTML (HyperText Mark-up Language) as the alternate
format.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en format PDF
(Portable Document Format) et en HTML (langage hypertexte) comme média
substitut.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2003
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Registration
SOR/2003-288 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-288 13 août 2003
EXCISE ACT, 2001
LOI DE 2001 SUR L’ACCISE
Stamping and Marking of Tobacco Products
Regulations
Règlement sur l’estampillage et le marquage des
produits du tabac
P.C. 2003-1202
C.P. 2003-1202
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
paragraphs 304(1)(f) and (o) of the Excise Act, 2001a, hereby
makes the annexed Stamping and Marking of Tobacco Products
Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu des alinéas 304(1)f) et o) de la Loi de 2001 sur l’accisea,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur l’estampillage et le marquage des produits du tabac,
ci-après.
STAMPING AND MARKING OF
TOBACCO PRODUCTS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ESTAMPILLAGE ET LE
MARQUAGE DES PRODUITS DU TABAC
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Excise Act, 2001. (Loi)
“carton” means a paperboard box or wrapper containing 15 or
fewer packages of cigarettes or 200 or fewer tobacco sticks.
(cartouche)
“case” means a corrugated cardboard box in which packages or
cartons of tobacco products are packed, primarily for the purpose of transport and protection against damage. (caisse)
“manufacturer” means a manufacturer of tobacco products.
(fabricant)
“smokeless tobacco” means chewing tobacco and snuff. (tabac
sans fumée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« caisse » Boîte en carton ondulé dans laquelle sont empaquetés
des emballages ou des cartouches renfermant des produits du
tabac, principalement pour en faciliter le transport ou pour les
protéger contre les dommages. (case)
« cartouche » Boîte en carton ou enveloppe contenant au plus
quinze paquets de cigarettes ou au plus deux cents bâtonnets de
tabac. (carton)
« fabricant » Fabricant de produits du tabac. (manufacturer)
« Loi » La Loi de 2001 sur l’accise. (Act)
« tabac sans fumée « Tabac à mâcher et tabac à priser. (smokeless
tobacco)
PRESCRIBED PACKAGE
EMBALLAGE RÉGLEMENTAIRE
2. For the purpose of paragraph (a) of the definition “packaged” in section 2 of the Act,
(a) raw leaf tobacco is packaged in a prescribed package when
it is formed into a hand for sale or when a hand of raw leaf tobacco or broken portions of the leaf are packed for sale; and
(b) a tobacco product is packaged in a prescribed package
when it is packaged in the smallest package — including any
outer wrapping that is customarily displayed to the consumer
— in which it is normally offered for sale to the general public.
2. Pour l’application de l’alinéa a) de la définition de « emballé »
à l’article 2 de la Loi, est un emballage réglementaire :
a) dans le cas du tabac en feuilles, toute manoque préparée
pour la vente ou tout contenant dans lequel une manoque ou les
parties brisées de la feuille sont empaquetées pour la vente;
b) dans le cas d’un produit du tabac, le plus petit emballage
dans lequel il est normalement offert en vente au public, y
compris l’enveloppe extérieure habituellement présentée au
consommateur.
INFORMATION ON PACKAGES
INDICATIONS SUR LES EMBALLAGES
3. (1) Subject to subsection (2), the following information shall
be provided in legible type on every package that contains tobacco products:
(a) the name and address of the manufacturer who packaged
the tobacco products; or
(b) the manufacturer’s licence number.
(2) If a manufacturer packages tobacco products for another
person, the name and address of the principal place of business of
that other person may be provided on the package instead of the
information referred to in subsection (1).
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), doivent être indiqués, en
caractères lisibles, sur tout emballage renfermant des produits du
tabac :
a) soit les nom et adresse du fabricant qui les a emballés;
b) soit le numéro de licence du fabricant.
———
———
a
a
S.C. 2002, c. 22
2254
(2) Si le fabricant emballe des produits du tabac pour une autre
personne, le nom et l’adresse du principal établissement de cette
dernière peuvent être inscrits sur l’emballage au lieu des indications prévues au paragraphe (1).
L.C. 2002, ch. 22
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
(3) The following information shall be provided on every case
of tobacco products:
(a) if the case is packed with cartons, the number of cartons in
the case and the number of packages in each carton; or
(b) if the case is packed with packages, the number of packages
in the case and the weight of the tobacco product in each package.
(4) The words “not for sale in Canada” and “vente interdite au
Canada” shall be printed in a conspicuous manner on every package of manufactured tobacco that is to be exported and is intended
for delivery
(a) to a foreign duty free shop; or
(b) for use as foreign ships’ stores.
(3) Chaque caisse doit porter les indications suivantes :
a) si la caisse contient des cartouches, le nombre de celles-ci et
le nombre d’emballages dans chacune d’entre elles;
b) si la caisse contient des emballages, le nombre d’emballages
et le poids des produits du tabac contenus dans chacune d’entre
elles.
(4) Les mentions « vente interdite au Canada » et « not for sale
in Canada » doivent être imprimées bien en vue sur tout emballage de tabac fabriqué qui est exporté et destiné à être livré :
a) à une boutique hors taxes à l’étranger;
b) à titre de provisions de bord à l’étranger.
STAMPS
ESTAMPILLES
4. (1) Subject to subsection (5), every package of the following
tobacco products shall be stamped, in a conspicuous place and in
a manner that seals the package, with the stamp set out in the
applicable schedule, in accordance with the specifications set out
in that schedule:
(a) in the case of a package of cigarettes or tobacco sticks, a
stamp set out in Schedule 1;
(b) in the case of a package of cigars, a stamp set out in Schedule 2; and
(c) in the case of a package of manufactured tobacco, other
than cigarettes or tobacco sticks, a stamp set out in Schedule 3.
(2) Every carton of black stock cigarettes or black stock tobacco sticks shall be stamped on each end with the bilingual
stamp set out in Schedule 4, or with the two separate unilingual
stamps — one in English and one in French — referred to in that
Schedule, in accordance with the specifications set out in that
Schedule.
(3) Every case of black stock cigarettes or black stock tobacco
sticks shall be stamped in a conspicuous place on any two facing
sides with the stamp set out in Schedule 5, in accordance with the
specifications set out in that Schedule.
(4) Subject to subsection (5), every package of raw leaf tobacco
shall be stamped in a conspicuous place with the stamp set out in
Schedule 6, in accordance with the specifications set out in that
Schedule, and, if the raw leaf tobacco is further packaged in a
manner other than by being formed into a hand, the stamp shall be
affixed to the package in a manner that seals the package.
(5) The stamps referred to in subsections (1) and (4) may be
modified to include any additional information required by or
under the laws of a province in relation to such stamps or modified in accordance with any colour specification required for such
stamps by those laws.
4. (1) Sous réserve du paragraphe (5), doit être apposée bien en
vue sur les emballages des produits de tabac ci-après, de façon à
les cacheter, une des estampilles de tabac figurant à l’annexe applicable selon les spécifications qui y sont indiquées :
a) dans le cas des emballages de cigarettes et de bâtonnets de
tabac, l’estampille figurant à l’annexe 1;
b) dans le cas des emballages de cigares, l’estampille figurant à
l’annexe 2;
c) dans le cas des emballages de tabac fabriqué, sauf les cigarettes et les bâtonnets de tabac, l’estampille figurant à l’annexe 3.
(2) L’estampille bilingue — ou, le cas échéant, les deux estampilles unilingues — figurant à l’annexe 4 sont apposées bien en
vue et selon les spécifications indiquées à cette annexe, sur chaque extrémité d’une cartouche de cigarettes ou de bâtonnets de
tabac constituant des produits du tabac non ciblés.
PRESCRIBED LIMIT
LIMITE
5. (1) For the purposes of paragraphs 32(2)(j) and 35(2)(c) of
the Act, the prescribed limit is five units of tobacco products.
(2) For the purposes of subsection (1), a unit of tobacco products consists of
(a) 200 cigarettes;
(b) 50 cigars;
(c) 200 tobacco sticks; or
(d) 200 g of manufactured tobacco.
5. (1) Pour l’application des alinéas 32(2)j) et 35(2)c) de la Loi,
la limite est fixée à cinq unités de produits du tabac.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), constitue une unité
d’un produit du tabac chacune des quantités suivantes :
a) 200 cigarettes;
b) 50 cigares;
c) 200 bâtonnets de tabac;
d) 200 grammes de tabac fabriqué.
(3) L’estampille figurant à l’annexe 5 est apposée bien en vue
et selon les spécifications indiquées à cette annexe, sur les deux
faces opposées d’une caisse de cigarettes ou de bâtonnets de tabac
constituant des produits du tabac non ciblés.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), l’estampille figurant à
l’annexe 6 doit être apposée bien en vue et selon les spécifications
indiquées à cette annexe, sur les emballages de tabac en feuilles
et, si celui-ci est davantage emballé de façon à ne pas constituer
une manoque, l’estampille doit être apposée de façon à cacheter
cet emballage.
(5) Les estampilles visées aux paragraphes (1) et (4) peuvent
être modifiées de façon à porter tout renseignement supplémentaire prescrit sous le régime d’une loi provinciale ou de façon à
respecter toute spécification de couleur prescrite sous le régime
d’une telle loi.
2255
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
TOBACCO MARKING
MENTION OBLIGATOIRE
6. Subject to sections 8 and 9, the bilingual tobacco marking set
out in Schedule 7 or the two separate unilingual tobacco markings
— one in English and one in French — referred to in that Schedule shall, in a conspicuous manner and in accordance with the
specifications set out in that Schedule, be printed on or affixed to
the following containers and cases if they are intended for export
or delivery to an accredited representative:
(a) every container that contains a tobacco product manufactured in Canada other than cigars, smokeless tobacco or raw
leaf tobacco ; and
(b) every case that contains cigars, smokeless tobacco or raw
leaf tobacco manufactured in Canada.
7. The tobacco marking set out in Schedule 8 shall, in a conspicuous manner and in accordance with the specifications set out
in that Schedule, be printed on or affixed to every case that contains
(a) cigars manufactured in Canada and intended for delivery to
a duty free shop or for use as ships’ stores; or
(b) an imported tobacco product that is intended for delivery to
an accredited representative, a duty free shop or a customs
bonded warehouse.
6. Sous réserve des articles 8 et 9, la mention obligatoire bilingue — ou, le cas échéant, les mentions obligatoires unilingues —
figurant à l’annexe 7 doivent être apposées bien en vue et selon
les spécifications indiquées à cette annexe, sur les contenants et
les caisses ci-après, si ceux-ci sont destinés à être exportés ou à
être livrés à un représentant accrédité :
a) les contenants de produits du tabac canadiens à l’exclusion
des cigares, du tabac sans fumée et du tabac en feuilles;
b) les caisses de cigares, de tabac sans fumée et de tabac en
feuilles fabriqués au Canada.
7. La mention obligatoire figurant à l’annexe 8 doit être imprimée ou apposée, bien en vue et selon les spécifications indiquées
à cette annexe, sur les caisses suivantes :
a) celles contenant des cigares fabriqués au Canada destinés à
être livrés à une boutique hors taxes ou à titre de provisions de
bord;
b) celles contenant des produits du tabac importés, destinés à
être livrés à un représentant accrédité, une boutique hors taxes
ou un entrepôt de stockage.
PRESCRIBED BRANDS OF TOBACCO PRODUCTS
APPELLATIONS COMMERCIALES DE PRODUITS DE TABAC
8. The brands of tobacco products set out in Schedule 9 are
prescribed brands for the purposes of subsection 38(3) of the Act.
8. Sont visés, pour l’application du paragraphe 38(3) de la Loi,
les produits du tabac dont l’appellation commerciale figure à
l’annexe 9.
PRESCRIBED BRANDS OF CIGARETTES
APPELLATIONS COMMERCIALES DE CIGARETTES
9. Cigarettes exported under a brand set out in Schedule 10 are
prescribed cigarettes for the purposes of paragraph 38(4)(a) of the
Act.
9. Sont visées, pour l’application de l’alinéa 38(4)a) de la loi,
les cigarettes exportées sous une appellation commerciale figurant
à l’annexe 10.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations are deemed to have taken effect on
July 1, 2003.
10. Le présent règlement est réputé avoir pris effet le 1er juillet 2003.
SCHEDULE 1
(Paragraph 4(1)(a))
ANNEXE 1
(alinéa 4(1)a))
STAMPS FOR PACKAGES OF CIGARETTES
AND TOBACCO STICKS
ESTAMPILLES POUR EMBALLAGES DE
CIGARETTES ET DE BÂTONNETS DE TABAC
CANADA
DUTY PAID
DROIT ACQUITTÉ
CIGARETTES
CANADA
DUTY PAID
CIGARETTES
CANADA DUTY PAID DROIT ACQUITTÉ
2256
2003-08-27
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Background Colour: Pantone Peach 713
Couleur de fond : Pantone pêche 713
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point
Texte : caractères Helvetica d’au moins 8 points
SCHEDULE 2
(Paragraph 4(1)(b))
ANNEXE 2
(alinéa 4(1)b))
STAMPS FOR PACKAGES OF CIGARS
ESTAMPILLES POUR EMBALLAGES DE CIGARES
CIGARS – CIGARES
CANADA
DUTY PAID
DROIT ACQUITTÉ
CANADA DUTY PAID DROIT ACQUITTÉ
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point
Texte : caractères Helvetica d’au moins 8 points
SCHEDULE 3
(Paragraph 4(1)(c))
ANNEXE 3
(alinéa 4(1)c))
STAMPS FOR PACKAGES OF MANUFACTURED
TOBACCO (OTHER THAN CIGARETTES
OR TOBACCO STICKS)
ESTAMPILLES POUR EMBALLAGES DE TABAC
FABRIQUÉ (SAUF LES CIGARETTES ET LES
BÂTONNETS DE TABAC)
DUTY PAID
TOBACCO
DROIT ACQUITTÉ
CANADA
DUTY
PAID
CANADA
DUTY PAID
TABAC
DROIT ACQUITTÉ
TABAC
DROIT
ACQUITTÉ
TOBACCO
CANADA
TABAC
TOBACCO
DROIT ACQUITTÉ
DUTY PAID
CANADA DUTY PAID DROIT ACQUITTÉ
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point
Texte : caractères Helvetica d’au moins 8 points
2257
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
SCHEDULE 4
(Subsection 4(2))
ANNEXE 4
(paragraphe 4(2))
STAMP FOR CARTONS OF BLACK STOCK
CIGARETTES AND BLACK STOCK
TOBACCO STICKS
ESTAMPILLE POUR CARTOUCHES DE CIGARETTES
ET DE BÂTONNETS DE TABAC CONSTITUANT DES
PRODUITS DU TABAC NON CIBLÉS
DUTY PAID
CANADA
DROIT ACQUITTÉ
* Alternatively, two separate unilingual stamps, one English and one French, may
be used.
* Deux estampilles unilingues distinctes, l’une en français et l’autre en anglais,
peuvent être utilisées au lieu de l’estampille bilingue.
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Background Colour: Pantone Peach 713
Couleur de fond : Pantone pêche 713
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica bold, minimum 7 point
Texte : caractères gras Helvetica d’au moins 7 points
Stamp Width: minimum 2.9 cm
Largeur de l’estampille : au moins 2,9 cm
Stamp Height: minimum 1.4 cm
Hauteur de l’estampille : au moins 1,4 cm
Stamp Border: minimum 1.5 point
Bordure de l’estampille : au moins 1,5 point
SCHEDULE 5
(Subsection 4(3))
ANNEXE 5
(paragraphe 4(3))
STAMP FOR CASES OF BLACK STOCK CIGARETTES
AND BLACK STOCK TOBACCO STICKS
ESTAMPILLE POUR CAISSES DE CIGARETTES OU DE
BÂTONNETS DE TABAC CONSTITUANT DES
PRODUITS DU TABAC NON CIBLÉS
DUTY PAID
CANADA
DROIT ACQUITTÉ
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica bold, minimum 36 point
Texte : caractères gras Helvetica d’au moins 36 points
Stamp Width: minimum 19 cm
Largeur de l’estampille : au moins 19 cm
Stamp Height: minimum 7 cm
Hauteur de l’estampille : au moins 7 cm
Stamp Border: minimum 1.5 point
Bordure de l’estampille : au moins 1,5 point
2258
2003-08-27
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
SCHEDULE 6
(Subsection 4(4))
ANNEXE 6
(paragraphe 4(4))
STAMPS FOR PACKAGES OF RAW LEAF TOBACCO
ESTAMPILLES POUR EMBALLAGES
DE TABAC EN FEUILLES
CANADA
DROIT
ACQUITTÉ
TABAC EN
FEUILLES
RAW LEAF
TOBACCO
CANADA
DUTY
PAID
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point
Texte : caractères Helvetica d’au moins 8 points
Note: If the raw leaf tobacco is not further packaged in a manner other than by
being formed into a hand, the stamp shall be of sufficient length to be
interlaced and wrapped around the hand of tobacco.
Note : Si le tabac a été mis en manoque sans autrement être emballé, le timbre doit
être assez long pour être entrelacé avec la manoque et enroulé autour de
celle-ci.
SCHEDULE 7
(Section 6)
ANNEXE 7
(article 6)
TOBACCO MARKING FOR CASES OR CONTAINERS OF
TOBACCO PRODUCTS MANUFACTURED IN CANADA
FOR EXPORT OR DELIVERY TO AN ACCREDITED
REPRESENTATIVE
MENTION OBLIGATOIRE POUR CAISSES OU
CONTENANTS DE PRODUITS DU TABAC CANADIENS
DESTINÉS À L’EXPORTATION OU À ÊTRE LIVRÉS À
UN REPRÉSENTANT ACCRÉDITÉ
NOT FOR SALE
VENTE INTERDITE
IN/AU CANADA
* Alternatively, two separate unilingual markings, one English and one French,
may be used for cartons.
* Pour les cartouches, deux mentions unilingues distinctes, l’une en français et
l’autre en anglais, peuvent être utilisées au lieu de la mention bilingue.
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Background Colour: Light Blue for cartons
Couleur de fond : bleu pâle pour les cartouches
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point for containers other than
cases
Helvetica, minimum 36 point for cases
Texte : caractères Helvetica d’au moins 8 points pour les
contenants, à l’exclusion des caisses
caractères Helvetica d’au moins 36 points pour les
caisses
Size: 7 cm × 19 cm for cases
Grandeur : 7 cm × 19 cm pour les caisses
SCHEDULE 8
(Section 7)
ANNEXE 8
(article 7)
TOBACCO MARKING FOR CASES OF TOBACCO
PRODUCTS FOR DELIVERY AS SHIPS’ STORES OR TO
AN ACCREDITED REPRESENTATIVE, A DUTY FREE
SHOP OR A CUSTOMS BONDED WAREHOUSE
MENTION OBLIGATOIRE POUR CAISSES CONTENANT
DES PRODUITS DU TABAC DESTINÉS À ÊTRE LIVRÉS
À TITRE DE PROVISIONS DE BORD OU À UN
REPRÉSENTANT ACCRÉDITÉ, À UNE BOUTIQUE
HORS TAXES OU À UN ENTREPÔT DE STOCKAGE
DUTY NOT PAID
CANADA
DROIT NON ACQUITTÉ
2259
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
The following specifications apply:
Les spécifications suivantes s’appliquent :
Text Colour: Process Black 100%
Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 36 point
Texte : caractères Helvetica d’au moins 36 points
Stamp Width: minimum 19 cm
Largeur de l’estampille : au moins 19 cm
Stamp Height: minimum 7 cm
Hauteur de l’estampille : au moins 7 cm
Stamp Border: minimum 1.5 point
Bordure de l’estampille : au moins 1,5 point
SCHEDULE 9
(Section 8)
ANNEXE 9
(article 8)
APPELLATIONS COMMERCIALES
DE PRODUITS DU TABAC
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
43.
44.
2260
Brand
American Choice Full Flavour 100’s
American Choice Full Flavour King Size
American Choice Light 100’s
American Choice Light King Size
American Choice Menthol 100’s
American Choice Menthol King Size
American Choice Ultra Light 100’s
American Choice Ultra Light King Size
American Choice Menthol Light 100’s
American Choice Menthol Light King Size
American Choice Non Filter King Size
Bronza Silver
Bronza Gold
Camron Bay Full Flavour 100’s
Camron Bay Full Flavour King Size
Camron Bay Light 100’s
Camron Bay Light King Size
Camron Bay Menthol 100’s
Camron Bay Menthol King Size
Camron Bay Ultra Light 100’s
Camron Bay Ultra Light King Size
Camron Bay Menthol Light 100’s
Camron Bay Menthol Light King Size
Camron Bay Non Filter King Size
Canadian Gold
Canadian Natural Fine Cut Tobacco
Capitol Full Flavour
Capitol Lights
Catalina Full Flavour 100’s
Catalina Full Flavour King Size
Catalina Light 100’s
Catalina Light King Size
Catalina Menthol 100’s
Catalina Ultra Light 100’s
CIGS Full Flavour 100’s
CIGS Full Flavour King Size
CIGS Light 100’s
CIGS Light King Size
CIGS Menthol 100’s
CIGS Menthol King Size
CIGS Menthol Light 100’s
CIGS Menthol Light King Size
CIGS Ultra Light 100’s
CIGS Ultra Light King Size
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
43.
44.
Appellations commerciales
American Choice Full Flavour 100’s
American Choice Full Flavour King Size
American Choice Light 100’s
American Choice Light King Size
American Choice Menthol 100’s
American Choice Menthol King Size
American Choice Ultra Light 100’s
American Choice Ultra Light King Size
American Choice Menthol Light 100’s
American Choice Menthol Light King Size
American Choice Non Filter King Size
Bronza Silver
Bronza Gold
Camron Bay Full Flavour 100’s
Camron Bay Full Flavour King Size
Camron Bay Light 100’s
Camron Bay Light King Size
Camron Bay Menthol 100’s
Camron Bay Menthol King Size
Camron Bay Ultra Light 100’s
Camron Bay Ultra Light King Size
Camron Bay Menthol Light 100’s
Camron Bay Menthol Light King Size
Camron Bay Non Filter King Size
Canadian Gold
Canadian Natural Fine Cut Tobacco
Capitol Full Flavour
Capitol Lights
Catalina Full Flavour 100’s
Catalina Full Flavour King Size
Catalina Light 100’s
Catalina Light King Size
Catalina Menthol 100’s
Catalina Ultra Light 100’s
CIGS Full Flavour 100’s
CIGS Full Flavour King Size
CIGS Light 100’s
CIGS Light King Size
CIGS Menthol 100’s
CIGS Menthol King Size
CIGS Menthol Light 100’s
CIGS Menthol Light King Size
CIGS Ultra Light 100’s
CIGS Ultra Light King Size
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
SCHEDULE 9 — Continued
ANNEXE 9 (suite)
Item
Brand
Article
Appellations commerciales
45.
46.
47.
48.
49.
50.
51.
52.
53.
54.
55.
56.
57.
58.
59.
60.
61.
62.
63.
64.
65.
66.
67.
68.
69.
70.
71.
72.
73.
74.
75.
76.
77.
78.
79.
80.
81.
82.
83.
84.
85.
86.
87.
88.
89.
90.
91.
92.
93.
94.
95.
96.
97.
98.
99.
100.
101.
102.
103.
104.
105.
Doral
Gold Coast
GPC
GPC Approved
GPC Full Flavour
GPC Lights
GPC Ultra Lights
Imperial Special Blend
Kent
Lucky Strike
Mercer
Mild Seven
Monte Carlo
Montreal Blend
MVP Full Flavour 100’s
MVP Full Flavour King Size
MVP Light 100’s
MVP Light King Size
MVP Menthol 100’s
MVP Menthol King Size
MVP Ultra Light 100’s
MVP Ultra Light King Size
MVP Menthol Light 100’s
MVP Menthol Light King Size
MVP Non Filter King Size
Native Sun Full Flavour 100’s
Native Sun Full Flavour King Size
Native Sun Light 100’s
Native Sun Light King Size
Native Sun Menthol 100’s
Native Sun Menthol King Size
Native Sun Ultra Light 100’s
Native Sun Ultra Light King Size
Native Sun Menthol Light 100’s
Native Sun Menthol Light King Size
Native Sun Non Filter King Size
Opal Full Flavour 120’s
Optiva Full Flavour 100’s
Optiva Full Flavour King Size
Optiva Lights 100’s
Optiva Lights King Size
Optiva Menthol 100’s
Optiva Menthol King Size
Optiva Ultra Lights 100’s
Optiva Ultra Lights King Size
Optiva Menthol Lights 100’s
Optiva Menthol Lights King Size
Optiva Non Filter King Size
Raïs Menthol
Regular
Scenic 101
Senator Full Flavour 100’s
Senator Full Flavour King Size
Senator Light 100’s
Senator Light King Size
Senator Menthol 100’s
Senator Menthol King Size
Senator Ultra Light 100’s
Senator Ultra Light King Size
Senator Menthol Light 100’s
Senator Menthol Light King Size
45.
46.
47.
48.
49.
50.
51.
52.
53.
54.
55.
56.
57.
58.
59.
60.
61.
62.
63.
64.
65.
66.
67.
68.
69.
70.
71.
72.
73.
74.
75.
76.
77.
78.
79.
80.
81.
82.
83.
84.
85.
86.
87.
88.
89.
90.
91.
92.
93.
94.
95.
96.
97.
98.
99.
100.
101.
102.
103.
104.
105.
Doral
Gold Coast
GPC
GPC Approved
GPC Full Flavour
GPC Lights
GPC Ultra Lights
Imperial Special Blend
Kent
Lucky Strike
Mercer
Mild Seven
Monte Carlo
Montreal Blend
MVP Full Flavour 100’s
MVP Full Flavour King Size
MVP Light 100’s
MVP Light King Size
MVP Menthol 100’s
MVP Menthol King Size
MVP Ultra Light 100’s
MVP Ultra Light King Size
MVP Menthol Light 100’s
MVP Menthol Light King Size
MVP Non Filter King Size
Native Sun Full Flavour 100’s
Native Sun Full Flavour King Size
Native Sun Light 100’s
Native Sun Light King Size
Native Sun Menthol 100’s
Native Sun Menthol King Size
Native Sun Ultra Light 100’s
Native Sun Ultra Light King Size
Native Sun Menthol Light 100’s
Native Sun Menthol Light King Size
Native Sun Non Filter King Size
Opal Full Flavour 120’s
Optiva Full Flavour 100’s
Optiva Full Flavour King Size
Optiva Lights 100’s
Optiva Lights King Size
Optiva Menthol 100’s
Optiva Menthol King Size
Optiva Ultra Lights 100’s
Optiva Ultra Lights King Size
Optiva Menthol Lights 100’s
Optiva Menthol Lights King Size
Optiva Non Filter King Size
Raïs Menthol
Regular
Scenic 101
Senator Full Flavour 100’s
Senator Full Flavour King Size
Senator Light 100’s
Senator Light King Size
Senator Menthol 100’s
Senator Menthol King Size
Senator Ultra Light 100’s
Senator Ultra Light King Size
Senator Menthol Light 100’s
Senator Menthol Light King Size
2261
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
SCHEDULE 9 — Continued
ANNEXE 9 (suite)
Item
Brand
Article
Appellations commerciales
106.
107.
108.
109.
110.
111.
112.
113.
114.
115.
116.
117.
118.
119.
120.
121.
122.
123.
124.
125.
126.
127.
128.
129.
130.
131.
132.
133.
134.
135.
136.
137.
138.
139.
140.
141.
142.
143.
144.
Senator Non Filter King Size
Seneca Full Flavour 100’s
Seneca Lights 100’s
Seneca Menthol Full Flavour 100’s
Seneca Menthol Lights 100’s
Seneca Ultra Lights 100’s
Seneca Full Flavour
Seneca Lights
Seneca Menthol Full Flavour
Seneca Menthol Lights
Seneca Ultra Lights
Tassili
Versace Full Flavour 100’s
Versace Full Flavour King Size
Versace Lights 100’s
Versace Lights King Size
Versace Menthol 100’s
Versace Menthol King Size
Versace Ultra Lights 100’s
Versace Ultra Lights King Size
Versace Menthol Lights 100’s
Versace Menthol Lights King Size
Versace Non Filter King Size
Versace Deluxe Ultra Lights 100’s
Versace Deluxe Ultra Lights King Size
Viceroy
Wave
Westport Full Flavour 100’s
Westport Full Flavour King Size
Westport Lights 100’s
Westport Lights King Size
Westport Menthol 100’s
Westport Menthol King Size
Westport Ultra Lights 100’s
Westport Ultra Lights King Size
Westport Menthol Lights 100’s
Westport Menthol Lights King Size
Westport Non Filter King Size
Yankee Blend Fine Cut Tobacco
106.
107.
108.
109.
110.
111.
112.
113.
114.
115.
116.
117.
118.
119.
120.
121.
122.
123.
124.
125.
126.
127.
128.
129.
130.
131.
132.
133.
134.
135.
136.
137.
138.
139.
140.
141.
142.
143.
144.
Senator Non Filter King Size
Seneca Full Flavour 100’s
Seneca Lights 100’s
Seneca Menthol Full Flavour 100’s
Seneca Menthol Lights 100’s
Seneca Ultra Lights 100’s
Seneca Full Flavour
Seneca Lights
Seneca Menthol Full Flavour
Seneca Menthol Lights
Seneca Ultra Lights
Tassili
Versace Full Flavour 100’s
Versace Full Flavour King Size
Versace Lights 100’s
Versace Lights King Size
Versace Menthol 100’s
Versace Menthol King Size
Versace Ultra Lights 100’s
Versace Ultra Lights King Size
Versace Menthol Lights 100’s
Versace Menthol Lights King Size
Versace Non Filter King Size
Versace Deluxe Ultra Lights 100’s
Versace Deluxe Ultra Lights King Size
Viceroy
Wave
Westport Full Flavour 100’s
Westport Full Flavour King Size
Westport Lights 100’s
Westport Lights King Size
Westport Menthol 100’s
Westport Menthol King Size
Westport Ultra Lights 100’s
Westport Ultra Lights King Size
Westport Menthol Lights 100’s
Westport Menthol Lights King Size
Westport Non Filter King Size
Yankee Blend Fine Cut Tobacco
SCHEDULE 10
(Section 9)
ANNEXE 10
(article 9)
BRANDS OF CIGARETTES
APPELLATIONS COMMERCIALES DE CIGARETTES
Item
Brand
Article
Appellation commerciale
1.
2.
Canadian Gold
Zig Zag
1.
2.
Canadian Gold
Zig Zag
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The new Excise Act, 2001 received Royal Assent on June 13,
2002, thereby replacing the legislative provisions and definitions
Description
La nouvelle Loi de 2001 sur l’accise a reçu la sanction royale
le 13 juin 2002, remplaçant ainsi les dispositions législatives et
2262
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
contained in the existing Excise Act regarding the production and
distribution of alcohol and tobacco products. New regulations
have been written to support the new Act.
The purposes of the Stamping and Marking of Tobacco Products Regulations are to:
• set out the stamping requirements and exemptions from
stamping that apply to duty paid tobacco products;
• set out the marking requirements and prescribe certain tobacco brands and cigarettes for possible exemption from such
requirements;
• define the term “packaged” as that term is used in the Excise
Act, 2001 and these Regulations;
• set out the prescribed limits of the quantities of unstamped
tobacco products, by category, that an individual may import
under the provisions of paragraph 32(2)(j) of the Act; and
• set out the prescribed information that is required to appear on
all packages of tobacco products made in Canada, and commercial-sized importations of tobacco products.
These Regulations combine and continue the stamping, marking, and labelling requirements that were previously maintained
under the Tobacco Ministerial Regulations and the Tobacco
Regulations, made in accordance with the provisions of the Excise Act.
In situations where provincial and territorial governments do
not maintain stamping or marking requirements of their own in
respect of particular types of tobacco products, the colour requirement of the federal stamping requirements will apply. The
peach-coloured stamps (pantone 713), used on packages and cartons of cigarettes and tobacco sticks destined for markets where
only federal stamping requirements prevail, have been in place
since October 1, 2001. At that time, they replaced the uncoloured
stamps and tear-tapes that were previously used on packages of
cigarettes and tobacco sticks. Other federal stamping requirements affecting cigars and other manufactured tobacco products
were not changed at that time, and are not altered by the present
Regulations.
Since all provinces maintain their own colour and other requirements for cartons and packages of cigarettes and tobacco
sticks, such requirements will prevail in respect of such products
sold in their markets, except for those provinces which have chosen not to apply them to cigarettes and tobacco sticks sold at
stores on Indian reserves. Also, all provinces except for Ontario
maintain their own colour marking and other requirements in
respect of cigarette tobacco. However, the territories of Northwest
Territories, Yukon, and Nunavut do not have any marking or
stamping requirements under their respective legislation, thus
fully deferring to the federal stamping requirements.
The use of duty paid stamping also extends to cigarettes, tobacco sticks, and other manufactured tobacco products destined
for sale in Canadian and foreign duty-free shops.
les définitions contenues dans la Loi sur l’accise actuelle concernant la production et la distribution d’alcool et de produits du
tabac. De nouveaux règlements ont été rédigés pour appuyer la
nouvelle Loi.
Les objectifs du Règlement sur l’estampillage et le marquage
des produits du tabac sont les suivants :
• définition des exigences relatives à l’estampillage et à l’exemption de l’estampillage qui s’appliquent aux produits du tabac dont les droits ont été acquittés;
• définition des exigences relatives au marquage et prescription
de certaines appellations commerciales de tabac et de cigarettes pouvant être exemptées de ces exigences;
• définition du terme « emballage » au sens où il est utilisé dans
la Loi de 2001 sur l’accise et dans le règlement;
• définition des limites prescrites quant aux quantités de produits du tabac non estampillés, par catégorie, qu’un particulier
peut importer en vertu des dispositions de l’alinéa 32(2)j) de
la Loi;
• définition des renseignements prescrits devant apparaître sur
tous les emballages de produits du tabac fabriqués au Canada
et sur les importations de produits du tabac en format commercial.
Le règlement combine et complète les exigences relatives à
l’estampillage, au marquage et à l’étiquetage précédemment appliquées en vertu du Règlement ministériel sur le tabac et du Règlement sur le tabac, conformément aux dispositions de la Loi sur
l’accise.
Dans les situations où les gouvernements des provinces et des
territoires n’appliquent pas d’exigences relatives à l’estampillage
ou au marquage qui leur sont propres à l’égard de types de produits du tabac en particulier, les exigences relatives à la couleur
de l’estampille déterminées par le gouvernement fédéral s’appliquent. Des estampilles de couleur pêche (pantone 713) utilisées
sur les emballages et les cartouches de cigarettes et de bâtonnets
de tabac destinés aux marchés où seules les exigences fédérales
en matière d’estampillage prévalent sont en place depuis le
1er octobre 2001. À cette date, les estampilles pêche ont remplacé
les estampilles et les bandelettes d’ouverture transparentes qu’on
utilisait auparavant sur les emballages de cigarettes et de bâtonnets de tabac. Les autres exigences fédérales en matière d’estampillage touchant les cigares et les autres produits du tabac fabriqués n’ont pas été modifiées en même temps que les autres, et le
nouveau règlement n’a pas d’incidence sur elles.
Comme toutes les provinces appliquent leurs propres exigences
en matière de couleur et d’autres exigences concernant les cartouches et les emballages de cigarettes et de bâtonnets de tabac, ces
exigences prévalent en ce qui a trait aux produits vendus sur leurs
marchés, sauf dans le cas des provinces qui ont choisi de ne pas
appliquer leurs exigences aux cigarettes et aux bâtonnets de tabac
vendus dans les commerces situés dans des réserves indiennes. En
outre, toutes les provinces, sauf l’Ontario, appliquent leurs propres marques de couleur et d’autres exigences concernant le tabac
à cigarettes. Toutefois, les lois respectives des Territoires du
Nord-Ouest, du Yukon et du Nunavut ne comprennent aucune
exigence relative au marquage ou à l’estampillage; ces territoires
s’en remettent donc totalement aux exigences fédérales en matière d’estampillage.
L’utilisation d’estampilles pour indiquer les droits acquittés
s’étend aussi aux cigarettes, aux bâtonnets de tabac et aux autres
produits du tabac fabriqués destinés à être vendus dans des boutiques hors taxes au Canada ou à l’étranger.
2263
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Marked tobacco products are ones destined for non-duty paid
markets. These include Canadian or imported tobacco products
destined for use by accredited representatives or foreign diplomats in Canada, as well as imported tobacco products, including
cigars, intended for sale in duty-free shops and for use as ships’
stores. Cigars made in Canada are also exempt from excise duty
when destined for sale in Canadian or foreign duty-free shops or
for use as ships’ stores, and are therefore subject to the marking
requirements for such situations.
Certain tobacco products, namely prescribed tobacco products
and prescribed cigarettes, may qualify for exemption from the
marking requirements when they are made in Canada for export
to foreign duty-paid markets or if they are imported tobacco
products intended entirely or almost entirely for sale in Canadian
duty-free shops or to be placed in customs bonded warehouses for
subsequent sale in those shops or use as ships’ stores. In order to
qualify for the marking exemption under subsection 38(3) of the
Act, such tobacco products must be prescribed and must not be
commonly sold in Canada.
Canadian tobacco products, apart from cigars, that are exported
to foreign “duty-paid” markets are subject to a refundable special
duty. For this reason, they are required to be marked “Not for
Sale in Canada” before being placed in an excise warehouse for
subsequent export. For duty-paid manufactured tobacco that is
intended for sale in foreign duty-free shops or for use as foreign
ships’ stores, the words “Not for Sale in Canada” are prescribed
information that must appear on the packages of such tobacco
products. Such information must also appear on Canadian manufactured tobacco that is exported to foreign duty-paid markets in
excess of the 1.5 per cent quantity limits on regular export production.
Prescribed information requirements under section 2 of the
Regulations apply to most importations of tobacco products, but
not small quantities imported by individuals for own use.
Individuals may, for example, import up to five cartons or
1,000 cigarettes for personal use without the prescribed information having to appear on the packages. Similarly, such importations are not required to be stamped, though they must be duty
paid if a Canadian resident imports them.
Les produits du tabac marqués sont destinés à être vendus dans
des marchés en franchise de droits. Ces produits comprennent les
produits du tabac canadiens ou importés destinés à être utilisés
par des représentants accrédités ou des diplomates étrangers au
Canada, de même que les produits du tabac importés, y compris
les cigares, destinés à être vendus dans des boutiques hors taxes
ou à être utilisés comme provisions de bord. Les cigares fabriqués
au Canada sont également exemptés du droit d’accise lorsqu’ils
sont destinés à être vendus dans des boutiques hors taxes au
Canada ou à l’étranger ou à être utilisés comme provisions de
bord; ils sont donc assujettis aux exigences relatives au marquage
visant ces situations.
Certains produits du tabac, soit les cigarettes et les produits du
tabac prescrits, peuvent être exemptés des exigences relatives au
marquage s’ils sont fabriqués au Canada en vue d’être exportés
vers des marchés étrangers en franchise de droits ou s’ils sont des
produits du tabac importés destinés entièrement ou presque entièrement à être vendus dans des boutiques hors taxes au Canada ou
à être placés dans des entrepôts de douane en vue d’être ensuite
vendus dans de telles boutiques ou utilisés comme provisions de
bord. Pour pouvoir être exemptés du marquage en vertu du paragraphe 38(3) de la Loi, les produits du tabac doivent être prescrits
et ne pas être vendus couramment au Canada.
Les produits du tabac canadiens qui sont exportés vers des
marchés étrangers « en franchise de droits » sont assujettis à un
droit spécial remboursable, sauf les cigares. C’est pourquoi on
doit y apposer la marque « Non destiné à la vente au Canada »
avant de les placer dans un entrepôt d’accise en attendant leur
exportation. Pour ce qui est des produits du tabac fabriqués dont
les droits ont été acquittés et qui sont destinés à être vendus dans
des boutiques hors taxes à l’étranger ou à être utilisés comme
provisions de bord, les mots « Non destiné à la vente au Canada »
sont les renseignements prescrits devant apparaître sur l’emballage. Ces renseignements doivent aussi apparaître sur le tabac
canadien fabriqué exporté vers des marchés étrangers en franchise
des droits dépassant la quantité limite de 1,5 pour 100 de la production normale destinée à l’exportation.
Les exigences relatives aux renseignements prescrits en vertu
de l’article 2 du règlement s’appliquent à la plupart des importations de produits du tabac, mais pas aux petites quantités importées par des particuliers pour leur propre usage.
Par exemple, les particuliers peuvent importer jusqu’à cinq cartouches ou 1 000 cigarettes pour leur usage personnel sans que les
renseignements prescrits doivent apparaître sur les emballages.
De même, ces importations ne sont pas tenues d’être estampillées,
mais les droits doivent être acquittés si les produits sont importés
par un résident du Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
There is no alternative to the making of these Regulations.
They must be put in place in order to implement the Act’s requirements for stamping, marking, and prescribed information.
Also, the Regulations are needed to set the prescribed quantity
limits for personal possession of imported tobacco products that
are not stamped or do not bear prescribed information. Without
these Regulations, the stamping and marking provisions of the
legislation could not be enforced.
Il n’existe pas d’autre possibilité que la création du règlement.
Il doit être en place pour assurer l’application des exigences de la
Loi en matière d’estampillage, de marquage et de renseignements
prescrits. En outre, le règlement est nécessaire pour définir les
quantités limites prescrites quant à la possession pour usage
personnel de produits du tabac qui ne sont pas estampillés ou qui
ne portent pas les renseignements prescrits. Sans le règlement,
nous ne pourrions pas faire appliquer les dispositions législatives
concernant l’estampillage et le marquage.
2264
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The stamping, marking, and prescribed information requirements give proper guidance to law enforcement officials in determining the legitimacy of a tobacco product’s presence in various circumstances. This will also enable a traveller who is a returning resident to pass more quickly through Customs when he
or she is clearly in possession of stamped Canadian manufactured
tobacco products purchased at a duty-free shop or while on an
airliner or ship. For tobacco importers and Canadian tobacco
manufacturers, these Regulations will provide clear guidance as
to the stamping, marking, and other information required to appear on packages and containers of tobacco products.
Since these requirements are a continuation of the tobacco
marking and stamping regime administered prior to the implementation of the new Act, there should be almost no new costs
associated with the measures in these Regulations, either for
Canadian industry or the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA).
Les exigences relatives à l’estampillage, au marquage et aux
renseignements prescrits fournissent une orientation appropriée
aux représentants chargés de l’exécution de la loi pour les aider à
déterminer si la présence d’un produit du tabac dans diverses
circonstances est légitime. Les exigences permettront aussi au
voyageur résident du Canada rentrant au pays de passer plus rapidement aux douanes en s’assurant d’être clairement en possession
de produits du tabac fabriqués au Canada, estampillés et achetés
dans une boutique hors taxes, dans un avion ou à bord d’un navire. Quant aux importateurs de tabac et aux fabricants de tabac
canadiens, le règlement leur fournit une orientation claire pour ce
qui est des estampilles, des marques et des autres renseignements
qui doivent apparaître sur les emballages et les contenants de
produits du tabac.
Comme les exigences sont une continuation du régime de marquage et d’estampillage des produits du tabac administré avant
l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi, presque aucun coût ne
devrait être associé aux mesures prévues dans le règlement, que
ce soit pour l’industrie canadienne ou pour l’Agence des douanes
et du revenu du Canada (ADRC).
Consultation
Consultations
The CCRA carried out extensive consultations with the tobacco
manufacturers and the Royal Canadian Mounted Police (RCMP),
as well as other interested parties when the Regulations were released for general distribution in December 2001.
Also following pre-publication, the CCRA received a letter
from the Alberta Ministry of Revenue, in which several concerns
and questions were raised. The same letter suggested a delay in
the implementation of these Regulations, pending further consultations with the provinces and with industry. In response to this
letter, which was received after the 30-day consultation period, it
was noted that these Regulations were not making any material
change to the existing stamping regime. Also, there had been
consultations with the provinces over the stamping and marking
changes that were previously implemented under the Tobacco
Ministerial Regulations and the Tobacco Regulations in 2001
and 2002, respectively, and which are being continued under
these Regulations.
L’ADRC a effectué des consultations poussées auprès des fabricants de produits du tabac et de la Gendarmerie royale du
Canada (GRC), de même qu’auprès d’autres parties concernées
au moment de la publication générale du règlement en décembre 2001.
Pour faire suite à la prépublication du 10 mai 2003 dans la Gazette du Canada Partie I et sur recommandation des compagnies
concernées, les noms de plusieurs appellations commerciales de
produits du tabac visées par règlement ont été retirés de la liste
indiquée à l’annexe 9 de ce règlement. Parmi ces noms figurent
les deux extensions de l’appellation commerciale Bossman, les
appellations commerciales connues sous les noms de Canadian,
Canadian Extra Light et Canadian Light de même que Gauloise
Blondes et Gitanes. Les extensions des appellations commerciales
connues sous les noms de CIGS Extra Light 100’s et CIGS Extra
Light King Size ont également été retirées de la liste et des
corrections mineures ont été apportées au style de certaines extensions d’appellations commerciales. Tous ces changements sont
les mêmes que ceux apportés à la liste des appellations commerciales visées retrouvée dans le Règlement exonérant certains produits du tabac du droit spécial.
Pour faire suite, aussi, à la publication préalable, l’ADRC a reçu une lettre du ministère du Revenu de l’Alberta, dans laquelle
plusieurs inquiétudes et questions ont été soulevées. La lettre
suggère aussi que la mise en oeuvre de ce règlement soit reportée
afin de permettre des consultations plus poussées avec les provinces et l’industrie. Toutefois, en réponse à leur lettre reçue après la
période de 30 jours de consultation, il a été noté que ce règlement
n’apporte aucun changement substantiel au régime courant
d’estampillage. De plus, il y a eu des consultations avec les provinces concernant les changements pour l’estampillage et le marquage qui ont été mis en oeuvre sous le Règlement ministériel sur
le tabac de 2001 et le Règlement sur le tabac de 2002 et ces
changement continuent sous ce règlement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CCRA is responsible for enforcing, at the manufacturer
and importer level, the stamping and marking provisions of the
L’ADRC a la responsabilité d’appliquer, au niveau des fabricants et des importateurs, les dispositions de la Loi concernant
Following pre-publication in the Canada Gazette, Part I, on
May 10, 2003, several of the names on the prescribed tobacco
brand list in Schedule 9 to these Regulations have been removed
based on the advice of the companies concerned, namely: the two
Bossman brand extensions; the brands known as Canadian, Canadian Extra Light, and Canadian Light; the brands known as Gauloises Blondes and Gitanes. Also, the brand extensions known as
CIGS Extra Light 100’s and CIGS Extra Light King Size have
been removed. Some minor corrections have also been made to
the styles of certain brand name extensions. All of these changes
are the same as the ones carried out to the prescribed tobacco
brand list for the Regulations Relieving Special Duty on Certain
Tobacco Products.
2265
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-288
Act and these Regulations. The RCMP will carry out direct enforcement of these provisions on a day-to-day basis.
Under section 233 of the Act, tobacco licensees who contravene the stamping and prescribed information requirements as
first required under sections 34 and 37 of the Act can face an administrative monetary penalty of 200 per cent of the duty imposed
on the tobacco product. Section 234 provides for an administrative monetary penalty of up to $25,000 for contravention of the
marking requirements in section 238 of the Act.
Section 27 of the Act makes provisions against the unlawful
packaging or stamping of any raw leaf tobacco or tobacco product, while section 214 sets out the possible fines and jail terms for
persons convicted of such offences.
Contact
Mr. Steve Mosher
Senior Legislative Officer
Excise Duties and Taxes Division
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Policy and Legislation Branch
Place de Ville, 20th Floor
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 941-1497
FAX: (613) 954-2226
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2266
l’estampillage et le marquage ainsi que le règlement. La GRC se
chargera de l’exécution directe des dispositions au quotidien.
En vertu de l’article 233 de la Loi, les titulaires de licence de
tabac qui contreviennent aux exigences relatives à l’estampillage
et aux renseignements prescrits que prévoient d’abord les articles 34 et 37 de la Loi peuvent se voir imposer une sanction administrative pécuniaire correspondant à 200 pour 100 du droit
imposé sur le produit du tabac. L’article 234 prévoit une sanction
pécuniaire administrative pouvant aller jusqu’à 25 000 $ en cas de
contravention aux exigences en matière de marquage énoncées à
l’article 238 de la Loi.
L’article 27 de la Loi contient des dispositions concernant
l’emballage ou l’estampillage illégal de tout tabac en feuille ou
produit du tabac, et l’article 214 décrit les amendes et les peines
de prison qui peuvent être imposées aux personnes reconnues
coupables de telles infractions.
Personne-ressource
M. Steve Mosher
Agent principal des dispositions législatives
Division des droits et taxes d’accise
Direction de l’accise et des décisions de la TPS/TVH
Direction générale de la politique et de la législation
Place de Ville, 20e étage
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 941-1497
TÉLÉCOPIEUR : (613) 954-2226
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Registration
SOR/2003-289 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-289 13 août 2003
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Federal Halocarbon Regulations, 2003
Règlement fédéral sur les halocarbures (2003)
P.C. 2003-1203
C.P. 2003-1203
13 August, 2003
13 août 2003
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on December 7, 2002, a
copy of the proposed Regulations under the title Federal Halocarbon Regulations, 2002, substantially in the form set out in the
annexed Regulations, and persons were given an opportunity to
file comments with respect to the Regulations or a notice of objection requesting that a board of review be established and stating the reasons for the objection;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant to subsection 209(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Federal Halocarbon Regulations, 2003.
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 7 décembre 2002, le projet de règlement intitulé Règlement fédéral sur les halocarbures (2002), conforme en substance
au texte ci-après, et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de
présenter leurs observations à cet égard ou un avis d’opposition
motivé demandant la constitution d’une commission de révision,
FEDERAL HALOCARBON REGULATIONS, 2003
RÈGLEMENT FÉDÉRAL SUR LES
HALOCARBURES (2003)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
(Loi)
“air-conditioning system” means an air-conditioning system, including any associated equipment, that contains or is designed
to contain a halocarbon refrigerant. (système de climatisation)
“bromofluorocarbon” means a fully halogenated bromofluorocarbon each molecule of which contains one, two or three carbon
atoms and at least one atom of bromine and one atom of fluorine. (bromofluorocarbure)
“certificate” means a certificate recognized by three or more
provinces, or by the province in which the work of the service
technician who holds the certificate is being done, indicating
successful completion of an environmental awareness course in
recycling, recovery and handling procedures in respect of halocarbon refrigerants as outlined in the Refrigerant Code of Practice. (certificat)
“certified person”, in respect of a refrigeration system or an airconditioning system, means a service technician who holds a
certificate. (personne accréditée)
“charging” means to add a halocarbon to a system. (charger)
“chiller” means an air-conditioning system or refrigeration system
that has a compressor, an evaporator and a secondary refrigerant. (refroidisseur)
“chlorofluorocarbon” means a fully halogenated chlorofluorocarbon each molecule of which contains one, two or three carbon
atoms and at least one atom of chlorine and one atom of fluorine. (chlorofluorocarbure)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« bromofluorocarbure » Bromofluorocarbure entièrement halogéné dont chaque molécule contient un, deux ou trois atomes de
carbone et au moins un atome de brome et un atome de fluor.
(bromofluorocarbon)
« certificat » Certificat, reconnu par au moins trois provinces, ou
par la province dans laquelle le technicien d’entretien qui en est
le titulaire effectue un travail, qui indique que le titulaire a terminé avec succès un cours de sensibilisation environnementale
portant sur le recyclage, la récupération et la manutention de
frigorigènes aux halocarbures comme le prévoit le Code de pratique en réfrigération. (certificate)
« charger » Ajouter un halocarbure à un système. (charging)
« chlorofluorocarbure » Chlorofluorocarbure entièrement halogéné dont chaque molécule contient un, deux ou trois atomes de
carbone et au moins un atome de chlore et un atome de fluor.
(chlorofluorocarbon)
« Code de pratique en réfrigération » Le Code de pratiques environnementales pour l’élimination des rejets dans l’atmosphère
de fluorocarbures provenant des systèmes de réfrigération et
de conditionnement d’air, publié par le ministère de l’Environnement en mars 1996, avec ses modifications successives. (Refrigerant Code of Practice)
« entretien » S’entend notamment de la maintenance, de la modification, de la charge, de la réparation, du déménagement, de la
destruction, de la mise hors service, du désassemblage, de la
mise en service et de l’essai d’un système. Ne sont pas visés
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu du paragraphe 209(1) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement fédéral sur les
halocarbures (2003), ci-après.
L.C. 1999, ch. 33
2267
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
“fire-extinguishing system” means fire-extinguishing equipment,
including portable or fixed equipment and any associated
equipment, that contains or is designed to contain a halocarbon
fire-extinguishing agent. (système d’extinction d’incendie)
“halocarbon” means a substance set out in Schedule 1, whether
existing alone or in a mixture, and includes isomers of any such
substance. (halocarbure)
“hydrobromofluorocarbon” means a hydrobromofluorocarbon
each molecule of which contains one, two or three carbon atoms and at least one atom of hydrogen, one atom of bromine
and one atom of fluorine. (hydrobromofluorocarbure)
“hydrochlorofluorocarbon” means a hydrochlorofluorocarbon
each molecule of which contains one, two or three carbon atoms and at least one atom of hydrogen, one atom of chlorine
and one atom of fluorine. (hydrochlorofluorocarbure)
“hydrofluorocarbon” means a hydrofluorocarbon each molecule
of which contains only carbon, hydrogen and fluorine atoms.
(hydrofluorocarbure)
“installation” does not include the reactivation of a system by the
same owner at the same site. (installation)
“leak” means a release of a halocarbon from a system. (fuite)
“military vehicle” means a vehicle that is designed to be used in
combat, or in a combat support role, but does not include an
administrative vehicle. (véhicule militaire)
“owner” means to hold a right in or to have possession, control or
custody of, to be responsible for the maintenance, operation or
management of, or to have the power to dispose of, a system.
(propriétaire)
“perfluorocarbon” means a fully fluorinated fluorocarbon each
molecule of which contains only carbon and fluorine atoms.
(perfluorocarbure)
“portable fire extinguisher” means a cylinder or cartridge containing a halocarbon that is used for extinguishing fires, that has a
charging capacity of 25 kg or less and that can be carried or
wheeled to the site of a fire. (extincteur portatif)
“purge system” means a purge unit on a refrigeration system or an
air-conditioning system, including any associated recovery
equipment. (système à vidange)
“reclamation”, in respect of a halocarbon, means the recovery, reprocessing and upgrading through processes such as filtering,
drying, distilling and treating chemically in order to restore the
halocarbon to industry-accepted reuse standards. (régénération)
“recovery”, in respect of a halocarbon, means
(a) collection after it has been used; or
(b) collection from machinery, equipment, a system or a container during servicing or before dismantling, decommissioning or destruction of the machinery, equipment, system or
container. (récupération)
“recycling”, in respect of a halocarbon, means recovery and, if
needed, cleaning by a process such as filtering or drying, and
re-using to charge a system. (recyclage)
“Refrigerant Code of Practice” means the Environmental Code of
Practice for Elimination of Fluorocarbon Emissions from Refrigeration and Air-Conditioning Systems, published by the
Department of the Environment in March, 1996, as amended
from time to time. (Code de pratique en réfrigération)
“refrigeration system” means a refrigeration system, including
any associated equipment, that contains or is designed to contain a halocarbon refrigerant. (système de réfrigération)
2268
par la présente définition les essais relatifs à la fabrication et à
la production du système. (service)
« extincteur portatif » Bonbonne ou cartouche contenant un halocarbure qui est utilisée pour éteindre les incendies, a une capacité de charge d’au plus 25 kg et peut être portée ou roulée sur
le lieu de l’incendie. (portable fire extinguisher)
« fuite » Rejet d’un halocarbure d’un système. (leak)
« halocarbure » Substance visée à l’annexe 1, y compris ses isomères, qui se présente seule ou dans un mélange. (halocarbon)
« hydrobromofluorocarbure » Hydrobromofluorocarbure dont
chaque molécule contient un, deux ou trois atomes de carbone
et au moins un atome d’hydrogène, un atome de brome et un
atome de fluor. (hydrobromofluorocarbon)
« hydrochlorofluorocarbure » Hydrochlorofluorocarbure dont
chaque molécule contient un, deux ou trois atomes de carbone
et au moins un atome d’hydrogène, un atome de chlore et un
atome de fluor. (hydrochlorofluorocarbon)
« hydrofluorocarbure » Hydrofluorocarbure dont chaque molécule ne contient que des atomes de carbone, d’hydrogène et de
fluor. (hydrofluorocarbon)
« installation » N’est pas comprise dans l’installation la remise en
état de fonctionnement d’un système dans les mêmes lieux et
par le même propriétaire. (installation)
« Loi » La Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). (Act)
« navire » S’entend au sens du paragraphe 122(1) de la Loi. (ship)
« perfluorocarbure » Fluorocarbure entièrement fluoré dont chaque molécule ne contient que des atomes de carbone et de
fluor. (perfluorocarbon)
« personne accréditée » Dans le cas d’un système de réfrigération
ou de climatisation, technicien d’entretien titulaire d’un certificat. (certified person)
« petit système de climatisation » Système de climatisation qui
n’est pas contenu dans un véhicule automobile et qui, selon le
fabricant, a une puissance frigorifique de moins de 19 kW.
(small air-conditioning system)
« petit système de réfrigération » Système de réfrigération —
autre que celui qui est installé dans un moyen de transport, qui
y est fixé ou qui y est normalement utilisé — qui, selon le fabricant, a une puissance frigorifique de moins de 19 kW. (small
refrigeration system)
« propriétaire » Quiconque détient un droit sur un système, en a la
possession, la responsabilité ou la garde, est chargé de son entretien, son exploitation ou sa gestion, ou a le pouvoir de
l’aliéner. (owner)
« récupération » Selon le cas, le fait :
a) de recueillir un halocarbure après son utilisation;
b) d’extraire un halocarbure de machines, d’équipements, de
systèmes ou de contenants pendant leur entretien ou avant
leur destruction, désassemblage ou mise hors service. (recovery)
« recyclage » La récupération et, au besoin, le nettoyage d’un
halocarbure au moyen d’opérations telles que le filtrage ou le
séchage, et sa réutilisation pour charger des systèmes. (recycling)
« refroidisseur » Système de climatisation ou système de réfrigération qui comporte un compresseur, un évaporateur et un frigorigène secondaire. (chiller)
« régénération » La récupération, le retraitement et l’amélioration
d’un halocarbure au moyen d’opérations telles que le filtrage,
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
“service” includes any modification, charging, maintenance, repair, moving, dismantling, decommissioning, destruction, startup and testing of a system, but does not include testing related
to the manufacture and production of the system. (entretien)
“ship” has the same meaning as in subsection 122(1) of the Act.
(navire)
“small air-conditioning system” means an air-conditioning system
that is not contained in a motor vehicle and that has a refrigeration capacity of less than 19 kW as rated by the manufacturer.
(petit système de climatisation)
“small refrigeration system” means a refrigeration system, other
than one that normally operates in, on or in conjunction with a
means of transportation, that has a refrigeration capacity of less
than 19 kW as rated by the manufacturer. (petit système de réfrigération)
“solvent system” means an application or system that uses halocarbons as solvents, including cleaning applications and associated equipment containing or designed to contain a halocarbon solvent. It does not include those applications or systems that use halocarbons as laboratory analytical standards or
laboratory reagents or in a process in which they are converted
to another substance or are generated but ultimately converted
to a different substance. (système de solvants)
“system”, unless the context requires otherwise, means an airconditioning system, a fire-extinguishing system, a refrigeration system or a solvent system. (système)
le séchage, la distillation et le traitement chimique afin qu’il
corresponde aux normes de réutilisation acceptées dans
l’industrie. (reclamation)
« système » Sauf indication contraire du contexte, s’entend du
système de climatisation, du système d’extinction d’incendie,
du système de réfrigération ou du système de solvants. (system)
« système à vidange » Unité de vidange d’un système de réfrigération ou de climatisation, y compris tout matériel de récupération complémentaire. (purge system)
« système de climatisation » Système de climatisation, y compris
le matériel complémentaire, contenant ou conçu pour contenir
un frigorigène aux halocarbures. (air-conditioning system)
« système de réfrigération » Système de réfrigération, y compris
le matériel complémentaire, contenant ou conçu pour contenir
un frigorigène aux halocarbures. (refrigeration system)
« système de solvants » Application ou système utilisant des halocarbures comme solvants, y compris les applications de nettoyage et le matériel complémentaire contenant ou conçu pour
contenir des solvants aux halocarbures. Ne sont pas visés par la
présente définition les applications ou systèmes qui utilisent
des halocarbures comme étalons d’analyse ou réactifs de laboratoire ni ceux qui utilisent des halocarbures dans un procédé
par lequel ces derniers sont convertis en une autre substance ou
sont générés mais sont en fin de compte convertis en une substance différente. (solvent system)
« système d’extinction d’incendie » Matériel pour l’extinction
d’incendie, y compris le matériel portatif ou fixe et tout autre
matériel complémentaire, contenant ou conçu pour contenir un
agent extincteur aux halocarbures. (fire-extinguishing system)
« véhicule militaire » Tout véhicule conçu en vue d’être utilisé
pour le combat ou d’apporter un soutien lors des combats. La
présente définition ne vise pas les véhicules administratifs. (military vehicle)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. (1) These Regulations apply in respect of systems located in
Canada that are
(a) owned by Her Majesty in right of Canada, a board or an
agency of the Government of Canada, a Crown corporation, as
defined in subsection 83(1) of the Financial Administration
Act, or a federal work or undertaking; or
(b) located on aboriginal lands or federal lands.
2. (1) Le présent règlement s’applique aux systèmes qui sont situés au Canada et, selon le cas :
a) dont sont propriétaires Sa Majesté du chef du Canada, une
commission ou un organisme fédéraux, une société d’État au
sens du paragraphe 83(1) de la Loi sur la gestion des finances
publiques ou une entreprise fédérale;
b) qui se trouvent sur une terre autochtone ou sur le territoire
domanial.
(2) Le présent règlement ne s’applique pas aux produits de
mousse.
(2) These Regulations do not apply to foam products.
PROHIBITIONS
INTERDICTIONS
3. No person shall release, or allow or cause the release of, a
halocarbon that is contained in
(a) a refrigeration system or an air-conditioning system, or any
associated container or device, unless the release results from a
purge system that emits less than 0.1 kg of halocarbons per
kilogram of air purged to the environment;
(b) a fire-extinguishing system or any associated container or
device, except to fight a fire that is not set for training purposes, or unless the release occurs during the recovery of halocarbons under section 7; or
(c) a container or equipment used in the reuse, recycling, reclamation or storage of a halocarbon.
3. Il est interdit de rejeter un halocarbure — ou d’en permettre
ou d’en causer le rejet — contenu, selon le cas :
a) dans un système de réfrigération ou de climatisation, ou dans
tout contenant ou dispositif complémentaire, sauf si le rejet se
fait à partir d’un système à vidange qui émet moins de 0,1 kg
d’halocarbure par kilogramme d’air vidangé dans l’environnement;
b) dans un système d’extinction d’incendie ou dans tout contenant ou dispositif complémentaire, sauf pour lutter contre un
incendie qui n’est pas allumé à des fins de formation ou si le
rejet a lieu durant la récupération des halocarbures aux termes
de l’article 7;
2269
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
4. (1) No person shall install a system that operates or is intended to operate with a halocarbon listed in any of items 1 to 9
of Schedule 1 unless authorized to do so by a permit issued under
these Regulations.
(2) Effective January 1, 2005, no person shall install a solvent
system that operates or is intended to operate with a halocarbon
listed in item 11 or 12 of Schedule 1 unless authorized to do so by
a permit issued under these Regulations.
5. (1) No person shall use a halocarbon listed in any of items 1
to 9 of Schedule 1 as a solvent in a solvent system.
(2) Effective January 1, 2005, no person shall use a halocarbon
listed in item 11 or 12 of Schedule 1 as a solvent in a solvent system unless authorized to do so by a permit issued under these
Regulations.
6. (1) No person shall store, transport or purchase a halocarbon
unless it is in a container designed and manufactured to be refilled
and to contain that specific type of halocarbon.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of halocarbons
used as laboratory analytical standards or laboratory reagents.
c) dans un contenant ou du matériel servant à la réutilisation,
au recyclage, à la régénération ou à l’entreposage d’un halocarbure.
4. (1) Il est interdit d’installer un système fonctionnant ou
conçu pour fonctionner avec un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 à moins d’y être autorisé par un permis délivré au titre du présent règlement.
(2) À compter du 1er janvier 2005, il est interdit d’installer un
système de solvants fonctionnant ou conçu pour fonctionner avec
un halocarbure figurant aux articles 11 ou 12 de l’annexe 1 à
moins d’y être autorisé par un permis délivré au titre du présent
règlement.
5. (1) Il est interdit d’utiliser un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 comme solvant dans un système de
solvants.
(2) À compter du 1er janvier 2005, il est interdit d’utiliser un
halocarbure figurant aux articles 11 ou 12 de l’annexe 1 comme
solvant dans un système de solvants à moins d’y être autorisé par
un permis délivré aux termes du présent règlement.
6. (1) Il est interdit d’entreposer, de transporter ou d’acheter un
halocarbure qui n’est pas dans un contenant conçu et fabriqué
pour être réutilisé et pour contenir un type spécifique
d’halocarbure.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux halocarbures utilisés comme étalons d’analyse ou réactifs de laboratoire.
RECOVERY
RÉCUPÉRATION
7. (1) Subject to subsection (2), a person that installs, services,
leak tests or charges a refrigeration system, an air-conditioning
system or a fire-extinguishing system, or that does any other work
on any of those systems that may result in the release of a halocarbon, shall recover, into a container designed and manufactured
to be refilled and to contain that specific type of halocarbon, any
halocarbon that would otherwise be released during those procedures.
(2) A person that recovers halocarbons from a fireextinguishing system shall use recovery equipment with a transfer
efficiency of at least 99% as referred to in the publication ULC/ORD-C1058.5-1993, of the Underwriters’ Laboratories
of Canada, entitled Halon Recovery and Reconditioning Equipment.
(3) The reference to the publication in subsection (2) shall be
read as excluding its preface.
8. (1) Before dismantling, decommissioning or destroying any
system, a person shall recover all halocarbons contained in the
system into a container designed and manufactured to be refilled
and to contain that specific type of halocarbon.
(2) Before dismantling, decommissioning or destroying a system, a person shall affix a notice to the system containing the
information set out in column 3 item 1 of Schedule 2.
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), toute personne qui installe, entretient ou charge un système de réfrigération, de climatisation ou d’extinction d’incendie, ou effectue sur lui les essais de
détection des fuites ou tout autre travail pouvant entraîner le rejet
d’un halocarbure, doit récupérer tout halocarbure qui serait par
ailleurs rejeté durant ces opérations dans un contenant conçu et
fabriqué pour être réutilisé et pour contenir le type d’halocarbure
en cause.
(2) Pour récupérer un halocarbure d’un système d’extinction
d’incendie, le matériel de récupération à utiliser doit avoir une
efficacité de transfert d’au moins 99% selon la publication ULC/ORD-C1058.5-1993 des Laboratoires des assureurs du
Canada intitulée Halon Recovery and Reconditioning Equipment.
(3) No person shall remove a notice referred to in subsection (2) except to replace it with another such notice.
(4) In case of the dismantling, decommissioning or destruction
of any system, the owner shall keep a record of the information
contained in the notice referred to in subsection (2).
2270
(3) La publication visée au paragraphe (2) doit être interprétée
sans tenir compte de sa préface.
8. (1) Toute personne qui se propose de détruire, de désassembler ou de mettre hors service un système doit, au préalable, en
récupérer les halocarbures dans un contenant conçu et fabriqué
pour être réutilisé et pour contenir le type d’halocarbure en cause.
(2) Toute personne qui se propose de détruire, de désassembler
ou de mettre hors service un système doit, au préalable, y apposer
un avis comportant les renseignements prévus à la colonne 3 de
l’article 1 de l’annexe 2.
(3) Il est interdit d’enlever l’avis à moins de le remplacer par
un autre comportant les renseignements visés au paragraphe (2).
(4) En cas de destruction, de désassemblage ou de mise hors
service d’un système, le propriétaire conserve un document des
renseignements contenus dans l’avis.
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
INSTALLATION, SERVICING, LEAK TESTING AND CHARGING
INSTALLATION, ENTRETIEN, DÉTECTION DES FUITES ET CHARGE
Refrigeration Systems and Air-Conditioning Systems
Systèmes de réfrigération et de climatisation
9. (1) Only a certified person may install, service, leak test or
charge a refrigeration system or an air-conditioning system or do
any other work on the system that may result in the release of a
halocarbon.
(2) A person who does any of the work referred to in subsection (1) shall do so in accordance with the Refrigerant Code of
Practice.
(3) No person shall charge a refrigeration system or an airconditioning system with a halocarbon listed in any of items 1
to 9 of Schedule 1 for the purpose of leak testing the system, except when recommended in the Refrigerant Code of Practice.
9. (1) Seule une personne accréditée peut installer ou entretenir
un système de réfrigération ou de climatisation, le charger ou
effectuer sur lui des essais de détection des fuites ou tout autre
travail pouvant entraîner le rejet d’un halocarbure.
(2) La personne qui exécute une opération mentionnée au paragraphe (1) doit se conformer au Code de pratique en réfrigération.
10. (1) A certified person who conducts a leak test on a refrigeration system or an air-conditioning system shall affix a notice to
the system containing the information set out in column 3 of
item 2 of Schedule 2.
(2) No person shall remove a notice referred to in subsection (1) except to replace it with another such notice.
(3) The owner shall keep a record of the information contained
in the notice referred to in subsection (1).
11. (1) The owner shall conduct a leak test, at least once
every 12 months, of all of the components of a refrigeration system or an air-conditioning system that come into contact with a
halocarbon.
(2) Subsection (1) does not apply to small refrigeration systems
or small air-conditioning systems, or to air-conditioning systems
that are designed for occupants in motor vehicles.
12. Subject to section 14, no person shall charge a refrigeration
system or an air-conditioning system unless, before charging it,
(a) a certified person leak-tests the system; and
(b) if a leak is detected, the certified person notifies the owner
and the owner repairs the leak.
13. As soon as possible after a leak from a refrigeration system
or an air-conditioning system is detected, and in any case within
seven days after the day on which the leak is detected, the owner
of the system shall
(a) repair the leak;
(b) isolate the leaking portion of the system and recover the
halocarbon from that portion; or
(c) recover the halocarbon from the system.
14. (1) If a leak is detected from a refrigeration system or an
air-conditioning system and it is necessary to charge the system to
prevent an immediate danger to human life or health, section 12
does not apply to the system during the period in which the danger persists, up to a maximum of seven days after the day on
which the leak is detected.
(2) If a refrigeration system or an air-conditioning system is
charged under the circumstances described in subsection (1),
(a) the person who charged the system shall immediately notify
its owner of the charge; and
(b) the owner shall, within seven days after receiving notice
under paragraph (a), submit a written record to the Minister describing
(3) Il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un système de réfrigération ou de
climatisation dans le but d’effectuer des essais de détection des
fuites, à moins que le Code de pratique en réfrigération ne le recommande.
10. (1) La personne accréditée qui effectue des essais de détection des fuites sur un système de réfrigération ou de climatisation
y appose un avis comportant les renseignements prévus à la colonne 3 de l’article 2 de l’annexe 2.
(2) Il est interdit d’enlever l’avis à moins de le remplacer par
un autre comportant les renseignements visés au paragraphe (1).
(3) Le propriétaire conserve un document des renseignements
contenus dans l’avis.
11. (1) Le propriétaire effectue, au moins une fois tous les
douze mois, un essai de détection des fuites de tout composant du
système de réfrigération ou de climatisation qui entre en contact
avec un halocarbure.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux petits systèmes de
réfrigération ou de climatisation, ni aux systèmes de climatisation
conçus pour les occupants d’un véhicule automobile.
12. Sous réserve de l’article 14, il est interdit de charger un système de réfrigération ou de climatisation à moins que :
a) la personne accréditée n’ait préalablement soumis le système
à un essai de détection des fuites;
b) s’il existe une fuite, elle n’en avise le propriétaire et que celui-ci ne la répare.
13. Le propriétaire d’un système de réfrigération ou de climatisation doit, dès que possible après la détection d’une fuite, mais
au plus tard sept jours suivant la date de détection :
a) soit réparer la fuite;
b) soit isoler la partie du système qui fuit et récupérer l’halocarbure qui en provient;
c) soit récupérer l’halocarbure provenant du système.
14. (1) Si un système de réfrigération ou de climatisation présente une fuite et qu’il apparaît nécessaire de le charger afin de
prévenir un danger immédiat pour la vie ou la santé humaines,
l’application de l’article 12 est suspendue tant que le danger persiste, jusqu’à concurrence de sept jours suivant la date de détection de la fuite.
(2) Si le système est chargé dans la situation visée au paragraphe (1), les règles suivantes s’appliquent :
a) la personne qui l’a chargé en avise le propriétaire sans délai;
b) dans les sept jours suivant la réception de l’avis, le propriétaire présente au ministre un compte rendu écrit indiquant :
(i) la nature du danger immédiat pour la vie ou la santé humaines et les circonstances qui justifient le chargement pour
prévenir le danger,
2271
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
(i) the nature of the immediate danger to human life or health
and the circumstances that justify charging the system in order to prevent the danger,
(ii) the amount of halocarbon charged to the system, and
(iii) the date of repair of the leak or recovery of the remaining halocarbon from the system.
15. No person shall charge an air-conditioning system that is
designed for occupants in motor vehicles with a halocarbon listed
in any of items 1 to 9 of Schedule 1.
16. Effective 90 days after the coming into force of these Regulations, no person shall charge a refrigeration system that is installed in, attached to, or that normally operates in, on or in conjunction with a means of transportation, other than a chiller or a
refrigeration system for use on a military ship, with a halocarbon
listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1.
17. Effective January 1, 2005, no person shall charge a system
listed below with a halocarbon listed in any of items 1 to 9 of
Schedule 1:
(a) a refrigeration system, other than a chiller, a small refrigeration system or a refrigeration system for use on a military
ship; and
(b) an air-conditioning system, other than a chiller, a small airconditioning system or an air-conditioning system for use on a
military ship.
18. (1) Subject to subsection (2), effective January 1, 2005, no
person shall charge a chiller, other than one for use on a military
ship, that has undergone an overhaul that includes the following
procedure or repair with a halocarbon listed in any of items 1 to 9
of Schedule 1:
(a) the replacement or modification of an internal sealing device;
(b) the replacement or modification of an internal mechanical
part other than
(i) an oil heater,
(ii) an oil pump,
(iii) a float assembly, and
(iv) a vane assembly, in the case of a chiller with a singlestage compressor; or
(c) any procedure or repair that resulted from the failure of an
evaporator or a condenser heat-exchanger tube.
(2) From January 1, 2005 to December 31, 2009, an owner of a
chiller referred to in subsection (1) may charge the chiller with a
halocarbon listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1 but no person shall operate that chiller later than one year after the day on
which it was charged, unless it no longer contains any halocarbon
listed in any of those items.
(3) The owner of a chiller charged under subsection (2) shall
provide written notice to the Minister within 14 days after the
chiller is charged, which notice shall contain the information set
out in column 3 of item 3 of Schedule 2.
19. Effective January 1, 2010, no person shall charge a refrigeration or an air-conditioning system for use on a military ship
with a halocarbon listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1.
20. Effective January 1, 2015, no person shall operate or permit
the operation of any chiller that contains a halocarbon listed in
any of items 1 to 9 of Schedule 1.
2272
(ii) la quantité d’halocarbure chargée dans le système,
(iii) la date de la réparation de la fuite ou de la récupération
de l’halocarbure restant dans le système.
15. Il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un système de climatisation
conçu pour les occupants d’un véhicule automobile.
16. Quatre-vingt-dix jours après l’entrée en vigueur du présent
règlement, il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un
des articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un système de réfrigération
qui est installé, fixé ou normalement utilisé dans un moyen de
transport, exception faite de celui utilisé dans un navire militaire
et d’un refroidisseur.
17. À compter du 1er janvier 2005, il est interdit de charger un
halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans
les systèmes suivant :
a) un système de réfrigération, exception faite de celui utilisé
dans un navire militaire, d’un petit système de réfrigération et
d’un refroidisseur;
b) un système de climatisation, exception faite de celui utilisé
dans un navire militaire, d’un petit système de climatisation et
d’un refroidisseur;
18. (1) Sous réserve du paragraphe (2), à compter du 1er janvier 2005, il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un
des articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un refroidisseur, exception
faite de celui utilisé dans un navire militaire, qui a fait l’objet
d’une révision générale exigeant l’une ou l’autre des opérations
ou réparations suivantes :
a) le remplacement ou la modification d’un dispositif
d’étanchéité interne;
b) le remplacement ou la modification d’une pièce mécanique
interne quelconque, sauf une des pièces suivantes :
(i) le réchauffeur d’huile,
(ii) la pompe à huile,
(iii) l’ensemble de flotte,
(iv) l’ensemble d’aubages pour les refroidisseurs munis de
compresseurs à un étage;
c) la correction d’une défectuosité d’un tube de l’échangeur de
chaleur dans l’évaporateur ou le condenseur.
(2) Du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, le propriétaire
d’un refroidisseur visé au paragraphe (1) peut y charger un halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de l’annexe 1, auquel cas
il est interdit de faire fonctionner le refroidisseur après un an suivant le jour de son chargement à moins qu’il ne contienne plus cet
halocarbure.
(3) Le propriétaire d’un refroidisseur chargé en vertu du paragraphe (2) fournit au ministre un avis écrit comportant les renseignements prévus à la colonne 3 de l’article 3 de l’annexe 2 dans
les quatorze jours suivant le chargement.
19. À compter du 1er janvier 2010, il est interdit de charger
d’un halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de l’annexe 1
un système de réfrigération ou de climatisation utilisé dans un
navire militaire.
20. À compter du 1er janvier 2015, il est interdit de faire fonctionner un refroidisseur qui contient un halocarbure figurant à
l’un des articles 1 à 9 de l’annexe 1 ou d’en permettre le fonctionnement.
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
21. No person shall install or operate or permit the operation of
a purge system unless it emits less than 0.1 kg of halocarbons per
kilogram of air purged to the environment.
21. Il est interdit d’installer ou de faire fonctionner un système
à vidange, ou d’en permettre le fonctionnement, à moins qu’il
émette moins de 0,1 kg d’halocarbure par kilogramme d’air vidangé dans l’environnement.
Fire-Extinguishing Systems
Système d’extinction d’incendie
22. (1) Except in accordance with the standards set out in the
publication ULC/ORD-C1058.18-1993, of the Underwriters’
Laboratories of Canada, entitled The Servicing of Halon Extinguishing Systems, no person shall install, service, leak-test or
charge a fire-extinguishing system, or do any other work on the
system that may result in the release of a halocarbon.
22. (1) Toute personne qui installe, entretient ou charge un système d’extinction d’incendie, effectue des essais de détection des
fuites ou exécute tout autre travail sur lui pouvant entraîner le
rejet d’un halocarbure doit se conformer aux normes énoncées
dans la publication ULC/ORD-C1058.18-1993 des Laboratoires
des assureurs du Canada intitulée The Servicing of Halon Extinguishing Systems.
(2) La publication visée au paragraphe (1) doit être interprétée
sans tenir compte de sa préface.
23. Il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un système d’extinction
d’incendie pour effectuer des essais de détection des fuites.
24. (1) Le propriétaire d’un système d’extinction d’incendie effectue, au moins une fois tous les douze mois, un essai de détection des fuites sur le système conformément aux normes énoncées
dans le document mentionné à l’article 22.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux systèmes dont la
bonbonne ou la cartouche a une capacité de charge d’au
plus 10 kg et qui sont installés dans les navires, les véhicules ou
les aéronefs militaires, ni aux extincteurs portatifs.
25. Sous réserve de l’article 28, il est interdit de charger un système d’extinction d’incendie à moins que, préalablement :
a) le système n’ait été soumis à un essai de détection des fuites;
b) s’il existe une fuite, la personne qui a effectué l’essai n’en
ait avisé le propriétaire et que celui-ci ne l’ait réparé.
26. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et de l’article 28, il est
interdit d’entretenir un système d’extinction d’incendie sans avoir
au préalable :
a) avisé le propriétaire de l’entretien prévu;
b) apposé un avis sur le panneau de commande du système
pour indiquer qu’il sera hors service pendant la période
d’entretien.
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas aux extincteurs portatifs.
(2) The reference to the publication in subsection (1) shall be
read as excluding its preface.
23. No person shall charge a fire-extinguishing system with a
halocarbon listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1 for the purpose of leak-testing the system.
24. (1) Every owner of a fire-extinguishing system shall leaktest the system at least once every 12 months in accordance with
the standards set out in the publication referred to in subsection 22(1).
(2) Subsection (1) does not apply to fire-extinguishing systems
whose cylinder or cartridge has a charging capacity of 10 kg or
less and that are located in military vehicles, military ships or
military aircraft, or to portable fire extinguishers.
25. Subject to section 28, no person shall charge a fireextinguishing system unless, before charging it,
(a) the system is leak-tested; and
(b) if a leak is detected, the person who conducts the test notifies the owner and the owner repairs the leak.
26. (1) Subject to subsection (2) and section 28, no person shall
service a fire-extinguishing system without first
(a) notifying the owner of the intended service; and
(b) affixing a notice to the control panel of the system to indicate that it is out of operation during the period of service.
(2) Paragraph (1)(b) does not apply to portable fire extinguishers.
27. As soon as possible after a leak from a fire-extinguishing
system is detected, and in any case within seven days after the
day on which the leak is detected, the owner of the system shall
(a) repair the leak;
(b) isolate the leaking portion of the system and recover the
halocarbon from that portion; or
(c) recover the halocarbon from the system.
28. (1) If a leak is detected from a fire-extinguishing system
and it is necessary to charge the system to prevent an immediate
danger to human life or health, sections 25 and 26 do not apply to
the system during the period in which the danger persists, up to a
maximum of seven days after the day on which the leak is detected.
(2) If a fire-extinguishing system is charged under the circumstances described in subsection (1),
(a) the person who charged the system shall immediately notify
its owner of the charge; and
27. Le propriétaire d’un système d’extinction d’incendie doit,
dès que possible après la détection de la fuite, mais au plus tard
sept jours suivant la date de détection :
a) soit réparer la fuite;
b) soit isoler la partie du système qui fuit et récupérer
l’halocarbure qui en provient;
c) soit récupérer l’halocarbure provenant du système.
28. (1) Si un système d’extinction d’incendie présente une fuite
et qu’il apparaît nécessaire de le charger pour prévenir un danger
immédiat pour la vie ou la santé humaines, l’application des articles 25 et 26 est suspendue tant que le danger persiste, jusqu’à
concurrence de sept jours suivant la date de détection de la fuite.
(2) Si le système est chargé dans la situation visée au paragraphe (1), les règles suivantes s’appliquent :
a) la personne qui l’a chargé en avise le propriétaire sans délai;
b) dans les sept jours suivant la réception de l’avis, le propriétaire présente au ministre un compte rendu écrit indiquant :
2273
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
(b) the owner shall, within seven days after receiving notice
under paragraph (a), submit a written record to the Minister describing
(i) the nature of the immediate danger to human life or health
and the circumstances that justify charging the system in order to prevent the danger,
(ii) the amount of halocarbon charged to the system, and
(iii) the date of repair of the leak or recovery of the remaining halocarbon from the system.
29. No person shall charge a portable fire extinguisher, other
than one for use on an aircraft, a military vehicle or a military
ship, with a halocarbon listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1,
unless authorized to do so by a permit issued under these Regulations.
30. (1) Subject to subsection (2), effective January 1, 2005, no
person shall charge a fire-extinguishing system, other than a portable fire extinguisher or a fire-extinguishing system for use on an
aircraft, a military vehicle or a military ship, with a halocarbon
listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1, unless authorized to do
so by a permit issued under these Regulations.
(i) la nature du danger immédiat pour la vie ou la santé humaines et les circonstances qui justifient le chargement pour
prévenir le danger,
(ii) la quantité d’halocarbure chargée dans le système,
(iii) la date de la réparation de la fuite ou de la récupération
de l’halocarbure restant dans le système.
(2) From January 1, 2005 to December 31, 2009, an owner of a
system referred to in subsection (1) may charge the system with a
halocarbon listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1 but no person shall operate that system later than one year after the day on
which the system is charged, unless it no longer contains any
halocarbon listed in any of those items.
(3) The owner of a system charged under subsection (2) shall
provide written notice to the Minister within 14 days after the
system is charged, which notice shall contain the information set
out in column 3 of item 4 of Schedule 2.
29. Il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un extincteur portatif — exception faite de celui utilisé dans un navire ou un véhicule militaires
ou dans un aéronef — à moins d’y être autorisé par un permis
délivré au titre du présent règlement.
30. (1) Sous réserve du paragraphe (2), à compter du 1er janvier 2005, il est interdit de charger un halocarbure figurant à l’un
des articles 1 à 9 de l’annexe 1 dans un système d’extinction
d’incendie — exception faite de celui utilisé dans un navire ou un
véhicule militaires ou dans un aéronef, et d’un extincteur portatif
— à moins d’y être autorisé par un permis délivré au titre du présent règlement.
(2) Du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2009, le propriétaire
d’un système visé au paragraphe (1) peut y charger un halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de l’annexe 1, auquel cas il
est interdit de faire fonctionner le système après un an suivant le
jour de son chargement à moins qu’il ne contienne plus un tel
halocarbure.
(3) Le propriétaire d’un système visé au paragraphe (2) fournit
au ministre un avis écrit comportant les renseignements prévus à
la colonne 3 de l’article 3 de l’annexe 2 dans les quatorze jours
suivant le chargement.
SERVICE LOGS
REGISTRE D’ENTRETIEN
31. (1) The owner of a refrigeration system, an air-conditioning
system or a fire-extinguishing system shall maintain a written
record, or a record in an electronic format compatible with that
used by the Minister, in which the information set out in column 3
of item 5 or 6, as the case may be, of Schedule 2 is entered whenever the system is installed, serviced, leak-tested or charged or if
any other work is done on it that may result in the release of a
halocarbon.
(2) The owner of a solvent system shall maintain a written record, or a record in an electronic format compatible with that used
by the Minister, in which the information set out in column 3 of
item 7 of Schedule 2 is entered whenever the system is charged
with more than 10 kg of a halocarbon.
31. (1) Le propriétaire d’un système de réfrigération, de climatisation ou d’extinction d’incendie enregistre, sur un support papier — ou sur un support électronique compatible avec celui utilisé par le ministre — les renseignements prévus à la colonne 3 des
articles 5 ou 6 de l’annexe 2, selon le cas, au moment de l’installation du système et chaque fois qu’il est entretenu ou chargé ou
que sont effectués sur lui des essais de détection des fuites ou tout
autre travail pouvant entraîner le rejet d’un halocarbure.
(2) Le propriétaire d’un système de solvants enregistre, sur un
support papier — ou sur un support électronique compatible avec
celui utilisé par le ministre — les renseignements prévus à la colonne 3 de l’article 7 de l’annexe 2 chaque fois que plus de 10 kg
d’halocarbure est chargé dans le système.
RELEASE REPORTS
RAPPORT SUR LE REJET
32. In the event of a release of 100 kg or more of a halocarbon
from a system, or from a container or equipment used in the reuse, recycling, reclamation or storage of a halocarbon, the owner
of the system, container or equipment shall submit the following
reports to the Minister, within the periods indicated:
(a) within 24 hours after the release is detected, a verbal or
written report, or a report in an electronic format compatible
with that used by the Minister, that indicates the name of the
owner, the type of halocarbon released and the type of system,
container or equipment from which it was released; and
(b) within 14 days after the release is detected, a written report,
or a report in an electronic format compatible with that used by
32. En cas de rejet de 100 kg ou plus d’halocarbure d’un système ou d’un contenant ou matériel servant à la réutilisation, au
recyclage, à la régénération ou à l’entreposage d’un halocarbure,
le propriétaire du système, du contenant ou du matériel présente
au ministre, dans les délais indiqués, les rapports suivants :
a) dans les vingt-quatre heures suivant la détection du rejet, un
rapport verbal ou écrit — ou un rapport sur un support électronique compatible avec celui utilisé par le ministre — indiquant
le nom du propriétaire, le type d’halocarbure rejeté ainsi que le
type de système, de contenant ou de matériel en cause;
b) dans les quatorze jours suivant la détection du rejet, un
rapport écrit — ou un rapport sur un support électronique
2274
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
the Minister, containing the information set out in column 3 of
item 8 of Schedule 2.
compatible avec celui utilisé par le ministre — qui comporte
les renseignements prévus à la colonne 3 de l’article 8 de
l’annexe 2.
33. (1) In the event of a release of more than 10 kg but less
than 100 kg of a halocarbon from a system, or from a container or
equipment used in the reuse, recycling, reclamation or storage of
a halocarbon, the owner of the system, container or equipment
shall submit to the Minister a report in written format, or in an
electronic format compatible with that used by the Minister, that
contains the information set out in column 3 of item 8 of Schedule 2.
33. (1) En cas de rejet de plus de 10 kg mais de moins
de 100 kg d’halocarbure d’un système ou d’un contenant ou matériel servant à la réutilisation, au recyclage, à la régénération ou à
l’entreposage d’un halocarbure, le propriétaire du système, du
contenant ou du matériel présente au ministre un rapport écrit —
ou un rapport sur un support électronique compatible avec celui
utilisé par le ministre — qui comporte les renseignements prévus
à la colonne 3 de l’article 8 de l’annexe 2.
(2) The owner shall submit the release report required by subsection (1) twice annually, not later than 30 days after January 1
and July 1.
(2) Le rapport est présenté deux fois par année dans les trente
jours suivant le 1er janvier et le 1er juillet.
PERMITS
PERMIS
34. (1) If no technically and financially feasible alternative to
the use of a halocarbon listed in any of items 1 to 9, 11 or 12 of
Schedule I, as the case may be, exists that could have a less harmful impact on the environment and on health, an owner shall submit to the Minister an application for a permit on a form that the
Minister provides, and that contains the information set out in
column 3 of item 9 or 10, as the case may be, of Schedule 2, if the
owner proposes to
(a) install a fire-extinguishing system that operates or is intended to operate with a halocarbon listed in any of items 1 to 9
of Schedule 1 as a fire-extinguishing agent;
(b) charge a portable fire extinguisher that is not to be used on
an aircraft, military ship or military vehicle with a halocarbon
listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1; or
(c) effective January 1, 2005
(i) charge a fire-extinguishing system, other than a portable
fire-extinguishing system, that is not to be used on an aircraft, military ship or military vehicle with a halocarbon
listed in any of items 1 to 9 of Schedule 1,
(ii) install a solvent system that operates or is intended to operate with a halocarbon listed in item 11 or 12 of Schedule 1,
or
(iii) use a halocarbon listed in item 11 or 12 of Schedule 1 as
a solvent in a solvent system.
34. (1) S’il n’existe aucune autre solution réalisable sur les
plans technique et financier qui pourrait avoir, sur l’environnement et la santé, un impact moins nocif que l’utilisation d’un
halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 ou 11 et 12 de
l’annexe 1, selon le cas, le propriétaire présente au ministre, sur
un formulaire fourni par celui-ci, une demande de permis comportant les renseignements prévus à la colonne 3 des articles 9
ou 10 de l’annexe 2, selon le cas, s’il prévoit :
a) installer un système d’extinction d’incendie fonctionnant ou
conçu pour fonctionner avec un halocarbure figurant à l’un des
articles 1 à 9 de l’annexe 1 comme agent extincteur;
b) charger un halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de
l’annexe 1 dans un extincteur portatif, à l’exception de celui
qui est utilisé dans un navire ou un véhicule militaires ou dans
un aéronef;
c) le 1er janvier 2005 ou après cette date :
(i) charger un halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 de
l’annexe 1 dans un système d’extinction d’incendie, exception faite de celui qui est utilisé dans un navire ou un véhicule militaires ou dans un aéronef, et d’un extincteur portatif,
(ii) installer un système de solvants fonctionnant ou conçu
pour fonctionner avec un halocarbure figurant aux articles 11
ou 12 de l’annexe 1;
(iii) utiliser un halocarbure figurant aux articles 11 ou 12 de
l’annexe 1 comme solvant dans un système de solvants.
(2) Unless the Minister has received notice under subsection 30(3) in respect of the same system, the Minister shall issue
the permit in respect of the system, valid for one year beginning
on the date of issuance, if the owner, on the form,
(a) declares that no technically and financially feasible alternative to the use of a halocarbon listed in any of items 1 to 9, 11
or 12 of Schedule 1, as the case may be, exists that could have
a less harmful impact on the environment and on health; and
(b) provides information in support of the declaration.
(2) À moins que le ministre ait déjà reçu l’avis visé au paragraphe 30(3) pour le même système, le ministre délivre le permis à
l’égard de celui-ci, pour une durée d’un an à compter de la date
de sa délivrance, si le propriétaire, sur le formulaire :
a) déclare qu’il n’existe aucune autre solution réalisable sur les
plans technique et financier qui pourrait avoir, sur l’environnement et la santé, un impact moins nocif que l’utilisation d’un
halocarbure figurant à l’un des articles 1 à 9 ou 11 ou 12 de
l’annexe 1, selon le cas;
b) fournit des renseignements à l’appui de sa déclaration.
35. (1) The Minister may refuse to issue a permit under subsection 34(2) or may cancel a permit issued under that subsection if
any false or misleading information has been submitted in support
of the application for the permit.
(2) The Minister shall not cancel a permit unless the Minister
(a) has provided the permit holder with written reasons for the
cancellation; and
35. (1) Le ministre peut refuser de délivrer un permis en vertu
du paragraphe 34(2) ou peut annuler un permis délivré en vertu de
ce paragraphe si des renseignements faux ou trompeurs ont été
donnés à l’appui de la demande de permis.
(2) Le ministre ne peut annuler le permis que s’il :
a) a avisé par écrit le titulaire du permis des motifs de
l’annulation;
2275
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
(b) has given the permit holder an opportunity to make representations, either verbally or in writing, in respect of the cancellation.
b) lui a donné la possibilité de formuler, oralement ou par écrit,
ses observations à cet égard.
LOGS, NOTICES, RECORDS AND REPORTS
AVIS, COMPTE RENDUS, DOCUMENTS, RAPPORTS ET REGISTRES
36. (1) Owners shall keep all logs, notices, records and reports
required by these Regulations in Canada for a period of at least
five years after the date that they are prepared or submitted, respectively.
(2) Subject to subsections (3) and (4), owners shall keep a copy
of all logs, notices, records and reports required by these Regulations with respect to a system at the premises or site at which the
system is located.
(3) In the case of a system located on a means of transportation,
the owner shall keep a copy of all logs, notices, records and reports required by these Regulations with respect to that system at
a single location occupied by the owner.
(4) In the case of a system located on unoccupied premises or
an unoccupied site, the owner shall
(a) keep a copy of all logs, notices, records and reports required
by these Regulations in respect of that system at a single location that is occupied by the owner;
(b) submit a report containing the information set out in column 3 of item 11 of Schedule 2 to the Minister no later than
January 1, 2004; and
(c) submit any change in the information required under paragraph (b) to the Minister within 30 days after the change.
36. (1) Le propriétaire conserve les avis, compte rendu, documents, rapports et registres exigés par le présent règlement au
Canada pendant au moins cinq ans suivant la date de leur établissement ou de leur présentation, selon le cas.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), un exemplaire des
avis, compte rendu, documents, rapports et registres est conservé
dans le lieu où se trouve le système visé.
(3) Un exemplaire des avis, compte rendu, documents, rapports
et registres afférents à tout système se trouvant dans un moyen de
transport est conservé dans un même et unique lieu occupé par le
propriétaire.
(4) Dans le cas d’un système situé dans un lieu inoccupé, le
propriétaire :
a) conserve une copie des avis, compte rendu, documents, rapports et registres exigés par le présent règlement afférents au
système dans un même et unique lieu occupé par lui;
b) présente au ministre un rapport comportant les renseignements prévus à la colonne 3 de l’article 11 de l’annexe 2 au
plus tard le 1er janvier 2004;
c) présente au ministre tout changement aux renseignements
visés à l’alinéa b) dans les trente jours du changement.
REPEAL
ABROGATION
1
37. Le Règlement fédéral sur les halocarbures1 est abrogé.
37. The Federal Halocarbon Regulations are repealed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
38. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
38. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE 1
(Sections 1, 4 and 5, subsection 9(3) and sections 15 to 20, 23,
29, 30 and 34)
ANNEXE 1
(articles 1, 4 et 5, paragraphe 9(3) et articles 15 à 20, 23,
29, 30 et 34)
LIST OF HALOCARBONS
LISTE DES HALOCARBURES
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Halocarbon
Tetrachloromethane (carbon tetrachloride)
1,1,1-trichloroethane (methyl chloroform), not including
1,1,2-trichloroethane
Chlorofluorocarbons (CFC)
Bromochlorodifluoromethane (Halon 1211)
Bromotrifluoromethane (Halon 1301)
Dibromotetrafluoroethane (Halon 2402)
Bromofluorocarbons other than those set out in items 4 to 6
Bromochloromethane (Halon 1011)
Hydrobromofluorocarbons (HBFC)
Hydrochlorofluorocarbons (HCFC)
Hydrofluorocarbons (HFC)
Perfluorocarbons (PFC)
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
———
———
1
1
SOR/99-255
2276
Halocarbure
Tétrachlorométhane (tétrachlorure de carbone)
1,1,1-trichloroéthane (méthylchloroforme), sauf
le 1,1,2-trichloroéthane
Chlorofluorocarbures (CFC)
Bromochlorodifluorométhane (Halon 1211)
Bromotrifluorométhane (Halon 1301)
Dibromotétrafluoroéthane (Halon 2402)
Bromofluorocarbures autres que ceux prévus aux articles 4 à 6
Bromochlorométhane (Halon 1011)
Hydrobromofluorocarbures (HBFC)
Hydrochlorofluorocarbures (HCFC)
Hydrofluorocarbures (HFC)
Perfluorocarbures (PFC)
DORS/99-255
2003-08-27
Item
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
SCHEDULE 2
(Subsections 8(2), 10(1), 18(3), 30(3), section 31,
paragraph 32(b), subsections 33(1) and 34(1) and
paragraph 36(4)(b))
ANNEXE 2
(paragraphes 8(2), 10(1), 18(3)et 30(3), article 31, alinéa 32b),
paragraphes 33(1) et 34(1) et alinéa 36(4)b))
INFORMATION TO BE CONTAINED IN DOCUMENT
RENSEIGNEMENTS DEVANT FIGURER SUR LES
FORMULAIRES
Column 1
Column 2
Column 3
Provision of
Regulations
Type of Document
Information to be
Contained on Form
1.
8(2)
Dismantling,
Decommissioning
or Destruction Notice
for a System
2.
10(1)
Leak Test Notice for
Refrigeration System
and Air-Conditioning
System
3.
18(3)
Notice of Charging of
a Chiller that has
Undergone an Overhaul
with a Halocarbon Listed
in any of items 1 to 9
of Schedule 1
Article
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Disposition du
règlement
Nature du formulaire
Renseignements
à fournir
(a) name and address
of owner of system
(b) name of operator
of system
(c) specific location
of system before its
Dismantling,
Decommissioning or
Destruction
(d) description of system
(e) name of service
technician who recovered
halocarbons
(f) certificate number
of service technician
(if applicable)
(g) name of employer
of service technician
(if applicable)
(h) type and quantity of
halocarbon and date
recovered
(i) type and charging
capacity of system
(j) final destination of
system
(a) name and address of
owner of system
(b) name of operator of
system
(c) specific location of
system
(d) description of system
(e) name of certified person
(f) certificate number
(g) name of employer
of certified person
(if applicable)
(h) type of halocarbon
contained in system
(i) charging capacity
of system
(j) date of last two
leak tests performed
on system
1.
8(2)
Avis de destruction,
de désassemblage ou
de mise hors service d’un
système
2.
10(1)
Avis d’essais de détection
des fuites pour les
systèmes de réfrigération
et de climatisation
(a) name and address
of owner of system
(b) name of operator
of system
(c) specific location
of system
(d) description of system
(e) type and quantity
of halocarbon charged
(f) date of charge
(g) charging capacity
of system
3.
18(3)
a) nom et adresse du
propriétaire du système
b) nom de l’opérateur du
système
c) emplacement précis du
système avant la
destruction, le
désassemblage ou la mise
hors service
d) description du sytème
e) nom du technicien
d’entretien qui a récupéré
les halocarbures
f) numéro de certificat du
technicien (s’il y a lieu)
g) nom de l’employeur du
technicien (s’il y a lieu)
h) type et quantité
d’halocarbure récupéré, et
date de la récupération
i) type de système et
capacité de charge
j) destination finale du
système
a) nom et adresse du
propriétaire du système
b) nom de l’opérateur du
système
c) emplacement précis du
système
d) description du système
e) nom de la personne
accréditée
f) numéro de certificat
g) nom de l’employeur de
la personne accréditée
(s’il y a lieu)
h) type d’halocarbure
contenu dans le système
i) capacité de charge du
système
j) date des deux derniers
essais de détection des
fuites
Avis de chargement d’un a) nom et adresse du
halocarbure figurant à
propriétaire du système
l’un des articles 1 à 9
b) nom de l’opérateur
de l’annexe 1 dans un
du système
refroidisseur à la suite
c) emplacement précis
d’une révision générale
du système
d) description du système
e) type et quantité
d’halocarbure chargé
f) date du chargement
g) capacité de charge
du système
2277
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
SCHEDULE 2 — Continued
ANNEXE 2 (suite)
INFORMATION TO BE CONTAINED IN DOCUMENT —
Continued
RENSEIGNEMENTS DEVANT FIGURER SUR LES
FORMULAIRES (suite)
Item
Column 1
Column 2
Column 3
Provision of
Regulations
Type of Document
Information to be
Contained on Form
4.
30(3)
5.
31(1)
6.
31(1)
2278
Notice of Charging of
a Fire-Extinguishing
System with a Halocarbon
Listed in items 1-9
of Schedule 1
(a) name and address
of owner of system
(b) name of operator
of system
(c) specific location of
system
(d) description of system
(e) type and quantity of
halocarbon charged
(f) date of charge
(g) charging capacity
of system
Refrigeration System or (a) name and address
Air-Conditioning System of owner of system
Service Log
(b) name of operator
of system
(c) specific location of
system
(d) description of system
(e) name of certified person
(f) certificate number
(g) name of employer
of certified person
(if applicable)
(h) dated list of leak tests,
leaks detected and leak
repairs
(i) type and quantity
of halocarbon and date
recovered
(j) charging capacity
of system
Fire-Extinguishing
System Service Log
(a) name and address
of owner of system
(b) name of operator
of system
(c) specific location
of system
(d) description of system
(e) name of service
technician
(f) certificate number
of service technician
(if applicable)
(g) name of employer
of service technician
(if applicable)
(h) dated list of leak tests,
leaks detected and leak
repairs
(i) type and quantity of
halocarbon and date
recovered
(j) charging capacity
of system
Article
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Disposition du
règlement
Nature du formulaire
Renseignements
à fournir
4.
30(3)
5.
31(1)
6.
31(1)
Avis de chargement d’un
halocarbure figurant à
l’un des articles 1 à 9
de l’annexe 1 dans un
système d’extinction
d’incendie
a) nom et adresse du
propriétaire du système
b) nom de l’opérateur
du système
c) emplacement précis
du système
d) description du système
e) type et quantité
d’halocarbure chargé
f) date du chargement
g) capacité de charge
du système
Registre d’entretien d’un a) nom et adresse du
système de réfrigération propriétaire du système
ou de climatisation
b) nom de l’opérateur
du système
c) emplacement précis
du système
d) description du système
e) nom de la personne
accréditée
f) numéro de certificat
g) nom de l’employeur
de la personne accréditée
(s’il y a lieu)
h) liste datée des essais
de détection, des fuites
détectées et de leur
réparation
i) type et quantité
d’halocarbure récupéré, et
date de la récupération
j) capacité de charge du
système
Registre d’entretien
a) nom et adresse du
d’un système d’extinction propriétaire du système
d’incendie
b) nom de l’opérateur du
système
c) emplacement précis
du système
d) description du système
e) nom du technicien
d’entretien
f) numéro de certificat du
technicien (s’il y a lieu)
g) nom de l’employeur du
technicien (s’il y a lieu)
h) liste datée des essais de
détection, des fuites
détectées et de leur
réparation
i) type et quantité
d’halocarbure récupéré, et
date de la récupération
j) capacité de charge du
système
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
SCHEDULE 2 — Continued
ANNEXE 2 (suite)
INFORMATION TO BE CONTAINED IN DOCUMENT —
Continued
RENSEIGNEMENTS DEVANT FIGURER SUR LES
FORMULAIRES (suite)
Item
Column 1
Column 2
Column 3
Provision of
Regulations
Type of Document
Information to be
Contained on Form
7.
31(2)
Solvent System
Service Log
8.
32(b) and 33(1)
Halocarbon Release
Report
9.
34(1)
Request for a
Permit to Install a
Fire-Extinguishing
System or Solvent
System
10.
34(1)
Request for a Permit to
Charge a FireExtinguishing System
or Solvent System with
a Halocarbon Listed in
items 1 to 9, 11 or 12,
as the case may be, of
Schedule I
11.
36(4)(b)
Report for Systems at
Unoccupied Premises or
an Unoccupied Site
(a) name and address
of owner of system
(b) name of operator
of system
(c) specific location
of system
(d) description of system
(e) name of service
technician
(f) certificate number
of service technician
(if applicable)
(g) name of employer
of service technician
(if applicable)
(h) type and quantity
of halocarbon and date
charged to system
(i) charging capacity
of system
(a) name and address
of owner of system
(b) type and quantity
of halocarbon released
(c) date of release
(d) type and description
of system
(e) circumstances leading
to the release, corrective
action and actions to
prevent subsequent releases
(a) name and address
of applicant
(b) type and quantity
of halocarbon
(c) charging capacity
of system
(d) request for
confidentiality under
subsection 313(1)
of Act
(e) declaration referred to
in subsection 34(2) and
supporting information
(a) name and address
of applicant
(b) type and quantity
of halocarbon
(c) charging capacity
of system
(d) request for
confidentiality under
subsection 313(1) of Act
(e) declaration referred to
in subsection 34(2) and
supporting information
(a) name and address of
owner of system
(b) street address of
unoccupied premises or
unoccupied site
(c) street address of
location of records, reports
and notices referred to in
paragraph 36(4)(a)
Article
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Disposition du
règlement
Nature du formulaire
Renseignements
à fournir
7.
31(2)
8.
32b) et 33(1)
9.
34(1)
10.
34(1)
11.
36(4)b)
Registre d’entretien
d’un système de solvants
a) nom et adresse du
propriétaire du système
b) nom de l’opérateur
du système
c) emplacement précis
du système
d) description du système
e) nom du technicien
d’entretien
f) numéro de certificat
du technicien
(s’il y a lieu)
g) nom de l’employeur
du technicien
(s’il y a lieu)
h) type et quantité
d’halocarbure chargé,
et date du chargement
i) capacité de charge
du système
Rapport sur
a) nom et adresse du
les rejets d’halocarbures propriétaire du système
b) type et quantité
d’halocarbure rejeté
c) date du rejet
d) type et description
du système
e) circonstances ayant
mené au rejet et mesures
correctives et préventives
qui seront prises
Demande de permis pour a) nom et adresse
installer un système
du demandeur
d’extinction d’incendie
b) type d’halocarbure
ou un système de
et quantité
solvants
c) capacité de charge
du système
d) demande de
confidentialité prévue
au paragraphe 313(1)
de la Loi
e) déclaration visée
au paragraphe 34(2) et
renseignements à l’appui
Demande de permis pour a) nom et adresse du
charger un halocarbure
demandeur
figurant à l’un des artib) type d’halocarbure et
cles 1 à 9 ou 11 ou 12 de quantité
l’annexe 1, selon le cas, c) capacité de charge du
dans un système
système
d’extinction d’incendie
d) demande de
ou un système de
confidentialité prévue au
solvants
paragraphe 313(1) de la Loi
e) déclaration visée au
paragraphe 34(2) et
renseignements à l’appui
Rapport pour un système a) nom et adresse
situé dans un lieu
du propriétaire
inoccupé
b) adresse municipale
du lieu inoccupé
c) adresse municipale
du lieu où se trouvent
les documents visés à
l’alinéa 36(4)a)
2279
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Montreal Protocol
Le Protocole de Montréal
Recognizing that chlorofluorocarbons (CFC) and Halons deplete the ozone layer and have adverse effects on the environment, Canada, along with 23 other nations, signed the Montreal
Protocol on Substances that Deplete the Ozone Layer on September 16, 1987.
Parties to the Protocol, now totaling over 180, have implemented control measures to achieve emissions reductions of
Ozone Depleting Substances (ODS). These reductions are intended to prevent damage resulting from the gradual destruction
of the ozone layer and thus contribute to protecting the ecosystem
and human health. Since 1987, Canada has adopted regulations to
meet its Montreal Protocol commitments.
Après avoir reconnu que les chlorofluorocarbures (CFC) et les
halons appauvrissent la couche d’ozone et ont des effets nocifs
sur l’environnement, le Canada, de même que 23 autres États, a
signé le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone le 16 septembre 1987.
Les parties au Protocole, dont le nombre dépasse maintenant 180, ont mis en application des mesures de contrôle axées
sur les réductions d’émissions de substances appauvrissant la
couche d’ozone (SACO). Ces réductions doivent prévenir les
dommages résultants de la destruction graduelle de la couche
d’ozone et ainsi, contribuer à protéger la santé des écosystèmes et
des humains. Depuis 1987, le Canada a adopté un règlement visant à lui permettre de remplir ses engagements pris en vertu du
Protocole de Montréal.
Former Federal Halocarbon Regulations
Précédent Règlement fédéral sur les halocarbures
In 1999, Environment Canada published the Federal Halocarbon Regulations under the authority of the Canadian Environmental Protection Act, now replaced with the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999). The purpose of
these Regulations was to reduce and prevent emissions of ozonedepleting substances and of their halocarbon alternatives from
equipment used on federal and aboriginal lands, and by federal
works and undertakings.
En 1999, Environnement Canada a publié le Règlement fédéral
sur les halocarbures en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, maintenant remplacée par la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE
(1999)]. Le but de ce règlement était de réduire et de prévenir les
émissions des substances appauvrissant la couche d’ozone et de
leurs substituts, les halocarbures, provenant de l’équipement utilisé sur le territoire domanial et les terres autochtones ainsi que
dans les entreprises fédérales.
Le Règlement fédéral sur les halocarbures s’appliquait aux
systèmes de réfrigération, de climatisation, d’extinction des incendies et de nettoyage aux solvants qui fonctionnent aux halocarbures ainsi qu’à tous les contenants ou dispositifs connexes
situés sur le territoire domanial ou les terres autochtones ou
faisant partie d’une entreprise fédérale. Le Règlement fédéral sur
les halocarbures portait sur les SACO de même que sur leurs
substituts, les halocarbures, qui ont un potentiel élevé de réchauffement de la planète, à savoir, les hydrofluorocarbures (HFC) et
les perfluorocarbures (PFC).
The Federal Halocarbon Regulations applied to halocarbon refrigeration, air conditioning, fire extinguishing and solvent cleaning systems, as well as any associated containers or devices located on federal land or aboriginal land, or part of a federal
work or undertaking. The Federal Halocarbon Regulations
addressed ODS as well as their halocarbon alternatives that
have a high global warming potential, namely hydrofluorocarbons (HFCs) and perfluorocarbons (PFCs).
The Federal Halocarbon Regulations, 2003
Règlement fédéral sur les halocarbures (2003)
The Federal Halocarbon Regulations, 2003 replace the Federal Halocarbon Regulations. The purpose of the regulations is to
implement regulatory measures to achieve an orderly transition
from CFCs and Halons to alternative substances and technologies
as per Canada’s Strategy to Accelerate the Phase-Out of CFC and
Halon Uses and to Dispose of the Surplus Stocks and to address
administrative issues that have been identified concerning the
former regulations. These Regulations are essentially the same as
the former Federal Halocarbon Regulations, with the exception
of the implementation of new initiatives under Canada’s Ozone
Layer Protection Program and addressing various administrative
issues, which are outlined below. Due to the substantial changes
to the structure of the Federal Halocarbon Regulations and for
the additional requirements, it was decided to develop the new
Federal Halocarbon Regulations, 2003 to replace the former
regulations.
Le Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) remplace le
Règlement fédéral sur les halocarbures. L’objet du règlement est
de mettre en place des mesures réglementaires conçues pour réaliser une transition ordonnée des CFC et halons aux substances et
technologies de remplacement selon la Stratégie canadienne pour
accélérer l’élimination progressive des utilisations de CFC et de
halons et pour éliminer les stocks excédentaires, et pour aborder
les problèmes administratifs qui ont été décelés relativement au
règlement antérieur. Ce règlement est essentiellement le même
que le précédent Règlement fédéral sur les halocarbures, sauf en
ce qui concerne la mise en oeuvre de nouvelles initiatives chapeautées par le Programme canadien de protection de la couche
d’ozone ainsi que l’étude des divers problèmes administratifs qui
sont décrits plus bas. Étant donné les changements importants
apportés à la structure du Règlement fédéral sur les halocarbures
ainsi que pour des exigences additionnelles, il a été décidé que le
Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) serait élaborer en
vue de remplacer le règlement précédent.
2280
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
The regulations include the following new measures:
• Prohibit charging mobile refrigeration systems with CFCs
effective three months after the coming into force of these
Regulations;
• Prohibit charging refrigeration systems with CFCs effective
January 1, 2005;
• Prohibit charging air conditioning systems with CFCs effective January 1, 2005;
• Prohibit charging chillers with CFCs at the next overhaul of
the chiller effective January 1, 2005. An exemption is available between January 1, 2005 and December 31, 2009, to
permit the charge of the chiller with CFCs following an
overhaul and allow for the continued operation of the
chiller. This exemption is available on the condition that the
chiller is either converted or replaced such that it no longer
contains CFCs no later than 12 months from the date of recharge. Prohibit the operation of chillers with CFCs effective January 1, 2015;
• Prohibit charging fixed fire extinguishing systems, hereinafter 1301 Total Flooding Systems, with Halons effective
January 1, 2005. An exemption is available between January 1, 2005 and December 31, 2009, to permit the charge of
the 1301 total flooding system with Halons and allow for
the continued operation on the condition that the system is
replaced with an alternative fire extinguishing agent no later
than 12 months from the date of refill. This prohibition is
subject to critical use exemptions;
• Amend the application section to reflect Part 9 under CEPA
1999. The Regulations apply to departments, boards and
agencies of the Government of Canada; federal works and
undertakings; aboriginal land, federal land, persons on that
land and other persons insofar as their activities involve
these lands; and Crown corporations, as defined in subsection 83(1) of the Financial Administration Act, hereinafter
the regulated community; and
• Add bromochloromethane (Halon 1011) to the list of controlled substances as per Canada’s international commitments.
Le règlement comprend les nouvelles mesures suivantes :
• Interdiction de charger les systèmes de réfrigération mobiles
avec des CFC prenant effet trois mois après l’entrée en vigueur du présent règlement;
• Interdiction de charger les systèmes de réfrigération avec
des CFC à partir du 1er janvier 2005;
• Interdiction de charger les systèmes de climatisation avec
des CFC à partir du 1er janvier 2005;
• Interdiction de charger les refroidisseurs avec des CFC lors
de la prochaine révision générale du refroidisseur à partir
du 1er janvier 2005. Une exemption pourra être obtenue, entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, dans le but
d’autoriser la charge d’un refroidisseur avec des CFC après
sa révision générale et ainsi permettre la poursuite de son
fonctionnement. Cette exemption ne peut être obtenue qu’à
la condition que le refroidisseur soit transformé ou remplacé
de sorte qu’il ne contienne plus de CFC au plus tard 12 mois
après la date du remplissage. Il y a interdiction d’utiliser des
refroidisseurs contenant des CFC à partir du 1er janvier 2015;
• Interdiction de charger les systèmes d’extinction d’incendie
fixes — ci-après appelés systèmes d’extinction par saturation au halon 1301 avec des halons, à partir du 1er janvier 2005. Une exemption pourra être obtenue, entre
le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, dans le but d’autoriser la charge des systèmes d’extinction par saturation au
halon 1301 avec des halons et ainsi permettre la poursuite
de leur fonctionnement, conditionnellement à ce que l’agent
d’extinction d’incendie du système soit remplacé par un
substitut au plus tard 12 mois après la date du remplissage.
Cette interdiction est faite sous réserve de l’exemption accordée dans le cas des utilisations critiques;
• Modification de l’article Application du règlement afin de
respecter la partie 9 de la LCPE (1999). Le règlement s’applique aux ministères, aux commissions et aux organismes
du gouvernement du Canada; aux entreprises fédérales; aux
terres autochtones, au territoire domanial, aux personnes qui
s’y trouvent ou dont les activités s’y rapportent ainsi qu’aux
sociétés d’État, au sens défini au paragraphe 83(1) de la Loi
sur l’administration des finances publiques, ci-après appelés
la communauté réglementée;
• Ajout du bromochlorométhane (halon 1011) à la liste des
substances réglementées conformément aux engagements
internationaux du Canada.
The Regulations come into force at the date of their registration.
Le règlement entrera en vigueur à la date de son enregistrement.
Alternatives
Solutions envisagées
1. Under a voluntary approach, the regulated community would
not have been legally required to comply with specific criteria; consequently, this approach would not have ensured that
the expected objectives of controlling ODS releases and their
halocarbon alternatives be achieved. Therefore, this approach
has been rejected.
1. Une approche volontaire n’aurait pas obligé légalement la
communauté réglementée à respecter des critères spécifiques;
en conséquence, cette approche n’aurait pas garanti l’atteinte
des objectifs visant le contrôle des rejets de SACO et de leurs
substituts, les halocarbures. C’est pourquoi cette approche a
été rejetée.
2. An economic instrument implementing a charge (fee) would
have required that equipment owners within the regulated
community monitor their releases of ODSs and their halocarbon alternatives since a charge would have been expressed
in dollars per kg of releases. This monitoring has been considered cost prohibitive.
2. Un instrument économique fixant une redevance (droits) aurait obligé les propriétaires d’équipement faisant partie de la
communauté réglementée à suivre de près leurs rejets
de SACO et de leurs substituts, les halocarbures, car cette redevance aurait été exprimée en dollars par kilogramme rejeté.
Cette forme de surveillance a été jugée trop coûteuse.
2281
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
3. A tradable permit system would have required equipment
owners within the regulated community to monitor the volume of purchased or released ODSs and their halocarbon alternatives, since each permit issued would have corresponded
to a used or released volume over one year. This annual volume would have been used as a baseline. Thus, the implementation of this economic instrument would have required users
to measure and report on their ODS and halocarbon alternative uses and/or releases. In addition, implementation of an
emission-trading instrument would have required the establishment of a database before its promulgation, which would
have delayed the control of targeted dates and would also
have involved significant administration costs. Therefore, this
approach has also been rejected.
3. Un système de permis échangeables aurait obligé les propriétaires d’équipement faisant partie de la communauté réglementée à surveiller le volume de SACO et de leurs substituts,
les halocarbures, qui sont achetés ou rejetés, car les permis alloués à ces personnes auraient correspondu à un volume utilisé ou rejeté au cours de l’année. Ce volume annuel aurait été
utilisé comme niveau de base. Par conséquent, le recours à un
tel instrument économique aurait obligé les utilisateurs à mettre en place des mesures de surveillance et de faire rapport de
leurs utilisations et rejets de SACO et de leurs substituts, les
halocarbures. En outre, pour mettre en place un instrument
d’échange de droits d’émission, il aurait fallu établir préalablement une base de données. Non seulement cette approche
aurait occasionné des délais dans la mise en application de
mesures de contrôle des émissions aux dates visées, mais elle
aurait entraîné d’importants coûts administratifs. Par conséquent, cette approche a été rejetée.
4. A regulation has been selected as the best option to achieve
expected environmental goals of adding further controls
on ODS releases and their halocarbon alternatives in the
shortest time frame, and also in terms of minimizing effects
on the regulated community.
4. On a jugé que l’adoption d’un règlement était la meilleure
solution afin d’atteindre les objectifs environnementaux en
vue d’ajouter des mesures de contrôle supplémentaires sur les
rejets de SACO et de leurs substituts, les halocarbures, le plus
rapidement possible, tout en réduisant les impacts sur la
communauté réglementée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
It is estimated that the regulations will reduce the release
of 1146 tonnes (2464 Ozone Depleting Potential (ODP) tonnes)
of CFCs and Halons into the atmosphere over the period of 2003
to 2014.
Overall, there is a net benefit to Canadian society from implementing the Regulations. The net benefit (benefits minus costs) is
estimated to be in the order of $88 million. Benefits stem from
avoided ecosystem and human effects, whereas compliance
and ODS disposal costs will be incurred. There are also costs to
the government to implement and enforce the regulations. It is
anticipated that the Regulations will have a small effect on the
above costs.
On estime que l’application du règlement permettra de réduire
le rejet de 1 146 tonnes (2 464 tonnes exprimées en PACO)
de CFC et de halons dans l’atmosphère au cours de la période
s’étendant de 2003 à 2014.
Dans l’ensemble, il y a un avantage net pour la société canadienne à mettre en application le règlement. L’avantage net (les
avantages moins les coûts) serait de l’ordre de 88 millions de
dollars. Les avantages découlent de la prévention des impacts sur
les écosystèmes et les humains, tandis que les coûts sont associés
à l’observation du règlement et à l’élimination des SACO. Le
gouvernement doit également assumer des coûts de mise en application et d’exécution du règlement. Il est prévu que le règlement aura un impact mineur sur ces coûts.
L’analyse de l’incertitude permet de conclure que l’avantage
net est toujours positif, ce qui indique un faible risque de voir le
règlement mener à un avantage négatif net. Tous les chiffres représentent des montants en dollars de 2002 et sont évalués au
moyen d’un taux d’actualisation pivot de 5 p. 100.
Uncertainty analysis concludes that the net benefit is always
positive, indicating a low risk that the regulations will result in a
negative net benefit. All figures are reported in year 2002 dollars,
and estimated using a central discount rate of 5 per cent.
Problem Identification
Détermination du problème
The regulations will accelerate the phase-out of CFC and Halon
use in the regulated community and will also require the disposal
of surplus CFC and Halon stocks. By ensuring the safe recovery
and disposal of surplus ODSs, the Regulations will avoid the release of a significant quantity of ODSs into the atmosphere. Only
CFC and Halon uses are targeted by the Regulations, as these are
the only substances for which surpluses are expected in the near
future1.
Le règlement accélérera l’élimination graduelle des utilisations
de CFC et de halons par la communauté réglementée et exigera
également l’élimination des stocks excédentaires de CFC et de
halons. En assurant la récupération et l’élimination sécuritaires
des surplus de SACO, le règlement permettra d’éviter le rejet
d’une quantité importante de SACO dans l’atmosphère. Seules les
utilisations de CFC et de halons sont visées par le règlement, car
ce sont là les seules substances pour lesquelles des surplus sont
prévus dans un avenir rapproché1.
Le règlement contribuera à réduire l’appauvrissement de la
couche d’ozone. L’accélération de l’élimination graduelle
The regulations will help avoid further depletion of the ozone
layer. The avoided release of CFCs and Halons created by the
———
———
1
1
Federal-Provincial Working Group on Ozone-depleting Substances and their
Halocarbon Alternatives, May 2001. Canada’s Strategy to Accelerate the PhaseOut of CFC and Halons Uses and to Dispose of the Surplus Stocks
2282
Groupe de travail fédéral-provincial sur les substances appauvrissant la couche
d’ozone et leurs halocarbures de remplacement, mai 2001. Stratégie canadienne
pour accélérer l’élimination progressive des utilisations de CFC et de halons et
pour éliminer les stocks excédentaires
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
accelerated phase-outs is expected to reduce the negative effects
of ultra-violet radiation on humans and ecosystems. Thus, the
Regulations are expected to generate societal benefits in terms of
avoided effects on humans and ecosystems. These effects can be
identified, and in many cases, quantified and monetized.
des CFC et des halons permettrait de prévenir les rejets de CFC et
de halons et, ainsi, d’atténuer les effets négatifs du rayonnement
ultraviolet sur les humains et les écosystèmes. Les avantages sociétaux découlant de cette élimination se réaliseront donc sous la
forme d’une prévention des impacts sur les humains et les écosystèmes. Ces impacts peuvent être cernés et, dans plusieurs cas,
quantifiés et monétisés.
In addition, the replacement of older refrigeration and air conditioning equipment with newer energy-efficient alternatives is
expected to yield cost savings to owners as well as a reduction in
emissions that contribute to air pollution and global climate
change. Given the difficulty of quantifying and monetizing these
benefits, they have not been accounted for in the monetized estimate of the net benefit. If these benefits were monetized, the size
of the net benefit of the regulations would be larger.
En outre, le remplacement des équipements de réfrigération et
de climatisation plus anciens par de nouveaux modèles qui consomment moins d’énergie devrait entraîner des économies de
coûts pour les propriétaires ainsi qu’une réduction des émissions
qui contribuent à la pollution atmosphérique et au changement
climatique mondial. Étant donné la difficulté à quantifier et à
comptabiliser ces avantages, ils n’ont pas été pris en compte dans
l’estimation monétaire de l’avantage net. Si ces avantages étaient
comptabilisés, l’avantage net du règlement serait beaucoup plus
important.
The regulations will cause owners within the regulated community to replace equipment and thus increase costs. Although
CFC and Halon disposal costs will be incurred as a result of the
Regulations, equipment owners will have access to an industryled CFC disposal service that is funded through an existing importation levy on hydrochlorofluorocarbons (HCFCs). Thus, the
equipment owners subject to the Regulations will not directly pay
for the disposal costs of their surplus CFC stocks. There is no
similar disposal program for Halon surplus stocks in Canada at
the present time. The disposal costs for surplus CFC and Halon
stocks have been accounted for in the analysis of the effect of the
regulations.
Le règlement obligera les propriétaires faisant partie de la
communauté réglementée à remplacer leur équipement, ce qui
occasionnera des coûts additionnels. Même si le règlement occasionnera des coûts d’élimination des CFC et des halons, les propriétaires d’équipement auront accès à un service d’élimination
des CFC dirigé par le secteur privé et financé par le truchement
d’un prélèvement à l’importation actuellement en vigueur pour
les hydrochlorofluorocarbures (HCFC). Par conséquent, les propriétaires d’équipement assujettis au règlement ne paieront pas
directement les coûts d’élimination des stocks excédentaires
de CFC. Pour l’instant, il n’existe pas de programme d’élimination pour les stocks excédentaires de halons au Canada. Les
coûts d’élimination des stocks excédentaires de CFC et de halons
ont été pris en compte dans l’analyse d’impact de la réglementation.
Analysis of the Net Benefit
Analyse de l’avantage net
Regulatory policy requires the identification and monetization
of costs, benefits and net benefit of regulatory proposals. In the
following section, the results of the net benefit analysis of the
regulations are presented.
La politique réglementaire exige l’identification et l’évaluation
monétaire des coûts, des avantages et de l’avantage net des projets de règlement. Les résultats de l’analyse de l’avantage net du
règlement sont présentés à la section suivante.
The net benefit analysis identifies, quantifies and monetizes the
costs and benefits of the regulations. The results of the analysis
provide assurance that the regulations provide a net benefit to
Canadian society. A positive net benefit satisfies a regulatory
policy requirement that states that the benefits of a Regulation
must exceed the costs.
L’analyse de l’avantage net permet de cerner, de quantifier et
de comptabiliser les coûts et les avantages du règlement. Les résultats de l’analyse font en sorte que le règlement permet à la
société canadienne d’en tirer un avantage net. Le fait d’obtenir un
avantage net positif satisfait à l’exigence de la politique réglementaire voulant que les avantages d’un règlement soient obligatoirement plus élevés que les coûts.
In the following section, the steps taken to estimate the costs,
benefits and net benefit of the regulations are presented.
Les étapes suivies pour estimer les coûts, les avantages et l’avantage net du règlement sont présentées ci-après.
Step 1: Define Targeted Sectors and Phase-out Measures
Étape 1 : Définir les secteurs visés et les mesures
d’élimination graduelle
As a first step, the targeted sectors and the accelerated phaseout measures for the targeted equipment are identified. The Regulations target the equipment and CFC and Halon uses identified in
Table 1.
En premier lieu, on définit les secteurs visés et les mesures
d’élimination graduelle accélérées pour l’équipement visé. Le
règlement s’applique au matériel et aux utilisations de CFC et de
halons indiqués au tableau 1.
2283
2003-08-27
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Table 1: Equipment and Sectors Targeted by the Regulations
Tableau 1 : Équipement et secteurs visés par le règlement
Equipment Targeted
Uses of Equipment by Sector
Équipement visé
Utilisations du matériel par secteur
Chillers
Commercial buildings, industrial and
residential
Commercial buildings and industrial
Refroidisseurs
Édifices commerciaux, industriels et
résidentiels
Édifices commerciaux et industriels
Commercial/Industrial
Refrigeration*
Mobile Refrigeration
1301 Total Flooding Systems
Systèmes de réfrigération
commerciaux/industriels*
Systèmes de réfrigération mobile
Systèmes d’extinction par saturation
au Halon 1301
Transportation
Commercial and industrial
Transport
Secteur commercial et industriel
* Commercial air conditioning will not be affected by the Regulations because the
sector is not using CFCs.
* Les appareils de climatisation commerciaux ne seront pas touchés par le
règlement parce que ce secteur n’utilise pas de CFC.
One implementation option (Measure 1 of Table 2, below) was
investigated for chiller equipment2. The option assumes
that 120 Units that are 25 years old and younger will be required
to be retrofitted over a period of 10 years starting in 2005. It is
important to note that the chiller option applies to approximately 30 per cent of the current chiller population. Approximately 70 per cent of the current population will not be affected by
the accelerated phase-out because the equipment is reaching the
end of its effective life span.
The phase-out measures (Measures 2 through 4) for commercial/industrial refrigeration, mobile refrigeration and Total Flooding Systems are presented in Table 2. The disposal of surplus
stocks of CFCs and Halons will be ongoing throughout the life of
the Regulations.
Une des options d’application (mesure 1 du tableau 2, cidessous) a fait l’objet d’une étude de l’équipement de refroidissement2. Selon cette option, on estime que 120 appareils
de 25 ans et moins devront être modifiés au cours d’une période
de 10 ans à compter de 2005. Il est important de souligner que
l’option pour les refroidisseurs s’applique à environ 30 p. 100 des
refroidisseurs existants. Environ 70 p. 100 de ces appareils ne
seront pas touchés par l’accélération de l’élimination graduelle
car leur équipement est en voie d’atteindre la fin de sa vie utile.
Les mesures d’élimination graduelle (mesures 2 à 4) pour les
systèmes de réfrigération commerciaux/industriels, pour les systèmes de réfrigération mobiles et pour les systèmes d’extinction
par saturation sont présentées au tableau 2. L’élimination des
stocks excédentaires de CFC et de halons se fera sur une base
continue durant la période du règlement.
Table 2: Regulatory Measures
Measure
Measure 1.
Chiller Retrofit
Measure 2.
Retrofit of Commercial/
Industrial Refrigeration
Measure 3.
Retrofit of
Mobile Refrigeration
Measure 4.
Replacement
of 90 per cent of 1301
Total Flooding Systems —
and 10 per cent not
covered by Regulations
due to a critical use
exemption
The Disposal of Surplus
Stocks
Tableau 2 : Mesures réglementaires
Début de
l’élimination
graduelle
Fin de
l’élimination
graduelle
Années
2005
2014
10
2005
2014
10
2003
2007
5
Mesure 4. Remplacement
2005
de 90 p. 100 des systèmes
d’extinction par saturation au
halon 1301 — 10 p. 100 des
systèmes ne sont pas assujettis au
règlement en raison de
l’exemption pour utilisations
critiques
Élimination des stocks
2003
excédentaires
2014
10
2014
12
Phase-out
Start
Phase-out
End
Years
Mesure
2005
2014
10
2005
2014
10
2003
2007
5
Mesure 1. Modification des
refroidisseurs
Mesure 2. Modification des
systèmes de réfrigération
commerciaux/industriels
Mesure 3. Adaptation des
systèmes de réfrigération mobile
2005
2014
10
2003
2014
12
Step 2: Identify Inventories and Forecast Baseline
Étape 2 : Établir les inventaires et les quantités de base
prévues
In this step, the baseline CFC and Halon quantities and equipment inventory for the starting years of the regulatory measures
are estimated. CFC and Halon starting equipment and standing
stock inventories were obtained from Smale, 19993 and Shapiro,
19984 respectively. It was estimated that the regulated community
À cette étape, on estime les quantités de base de CFC et de halons et l’inventaire de l’équipement pour les premières années
d’application des mesures réglementaires. Les inventaires de départ de l’équipement fonctionnant aux CFC et aux halons et des
stocks actuels ont été obtenus de Smale, 19993 et Shapiro, 19984
———
———
2
Eight other phase-out options were considered but the costs of the options were
considered prohibitive and the options were therefore dropped. That is, the other
options were not economically feasible
Smale 1999, ODS INVENTORY UPDATE and PREDICTIVE INVENTORY
MODEL VALIDATION. Prepared for Environment Canada
2
Shapiro 1998. Options for the Management Surplus Ozone Depleting Substances in Canada
4
3
4
2284
3
Huit autres options d’élimination graduelle ont été envisagées, mais les coûts de
ces options ont été jugés prohibitifs et les options ont été abandonnées. En fait,
les autres options n’étaient pas économiquement réalisables
Smale 1999, ODS INVENTORY UPDATE et PREDICTIVE INVENTORY
MODEL VALIDATION. Documents préparés pour Environnement Canada
Shapiro, 1998. Options For the Management Surplus Ozone Depleting
Substances in Canada. Document préparé pour Environnement Canada
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
account for 10 per cent of the national CFC and Halon inventory
presented in the Smale and Shapiro reports, with the exception of
the mobile refrigeration sector, which accounts for 50 per cent.
For the chillers sector, the Chemicals Control Division at Environment Canada provided estimates of the starting equipment
inventory. The CFC chiller inventory is based on information
obtained from industry. CFC and Halon emission reductions attributable to the Regulations are provided in Table 3.
respectivement. On a estimé que la communauté réglementée
représente 10 p. 100 de l’inventaire national de CFC et de halons
présenté dans les rapports de Smale et de Shapiro, à l’exception
du secteur de la réfrigération mobile, qui en représente 50 p. 100.
Pour ce qui est du secteur des refroidisseurs, la Division du
contrôle des produits chimiques d’Environnement Canada a fourni des estimations de l’inventaire de départ de l’équipement.
L’inventaire des refroidisseurs fonctionnant aux CFC est basé sur
des renseignements provenant de l’industrie. Les réductions des
émissions de CFC et de halons imputables au règlement sont présentées au tableau 3.
Table 3: Emission Reductions Attributable to the Regulations
Ozone Depleting Substance (ODS)*
Tableau 3 : Réductions des émissions imputables au règlement
Substance appauvrissant la couche d’ozone (SACO)*
Measures
Mesures
1. Chillers— equipment
Emission Reductions
60
ODS tonnes
1. Refroidisseurs — équipement
343
ODS tonnes
Élimination des stocks actuels et pertes**
2. Commercial/Industrial Refrigeration —
equipment
*202
ODS tonnes
Standing stock disposal
*216
123
Réductions des émissions
60
Tonnes de SACO
343
Tonnes de SACO
2. Équipement de réfrigération commercial/
industriel
* 202
Tonnes de SACO
ODS tonnes
Élimination des stocks actuels
*216
Tonnes de SACO
ODS tonnes
3. Équipement de réfrigération mobile
123
Tonnes de SACO
38
ODS tonnes
Élimination des stocks actuels
38
Tonnes de SACO
4. 1301 Total Flooding Systems
(assumes 10 per cent of starting inventory
is not covered by phase-out) —
equipment
*66
ODS tonnes
4. Équipement d’extinction par saturation au
halon 1301 (en tenant pour acquis que 10 p. 100
de l’inventaire de départ n’est pas assujetti à
l’obligation d’élimination graduelle)
*66
Tonnes de SACO
Standing stock disposal
*97
Élimination des stocks actuels
*97
Tonnes de SACO
Standing stock disposal and losses**
3. Mobile Refrigeration — equipment
Standing stock disposal
ODS tonnes
* It is important to note that these values are not adjusted to ODP values and are
scaled in the net benefit analysis based on the ODP value of the CFCs and
Halons controlled. For example, the ODP value for Halons is 10, indicating that
the ODP inventory in the Total Flooding Systems is 660 ODP tonnes. It is
estimated that 46 per cent of the CFCs in commercial/industrial equipment has
an ODP value of 0.334 (R-502), while 64 per cent of the standing stock
is R-502 with the same ODP value of 0.334.
** CFC operating losses from chiller equipment have been accounted for in the
estimate of emission reductions attributable to the Regulations.
For the 1301 Total Flooding Systems, it was assumed
that 40 per cent of the Halon inventory is in bulk storage and will
be subject to the disposal measure. This assumption implies
that 60 per cent of the total inventory would be subject to the
Regulations through equipment replacement or retrofitting. However, due to critical use exceptions, 10 per cent of the equipment
inventory is not subject to the regulations. Therefore, 54 per cent
of the total inventory is subject to Measure 4.
To estimate the number of retrofits and equipment replacements that will result from the Regulations, the total ODS tonnes
in Table 3 are divided by the amount of CFCs and Halons in the
equipment. The number of retrofits and replacements are then
multiplied by the cost of retrofits and replacements to estimate the
compliance costs of the Regulations. The average ODS in a single
piece of equipment was assumed to be:5
• Chillers — 500 kg
• Commercial/Industrial refrigeration — 121 kg
• Mobile Refrigeration — 15 kg
• Total Flooding Systems — 46 kg
* Il est important de noter que ces valeurs ne sont pas converties en PACO et
sont reportées dans l’analyse de l’avantage net basée sur la valeur en PACO
des CFC et des halons contrôlés. Par exemple, la valeur en PACO pour les
halons est 10, ce qui indique que l’inventaire du PACO pour les systèmes
d’extinction par saturation est de 660 tonnes de PACO. On estime
que 46 p. 100 des stocks de CFC dans l’équipement de réfrigération
commercial/industriel ont une valeur de PACO de 0,334 (R-502) et
que 64 p. 100 des stocks actuels dans ce secteur sont R-502 avec la même
valeur de PACO de 0,334.
** Les pertes de CFC reliées à l’utilisation de l’équipement des refroidisseurs ont
été prises en compte dans l’estimation des réductions des émissions imputables
au règlement.
Pour les systèmes d’extinction par saturation au halon 1301, on
a présumé que 40 p. 100 de l’inventaire des halons étaient stockés
en vrac et qu’ils seraient assujettis à la mesure d’élimination.
Cette hypothèse suppose que 60 p. 100 de l’inventaire total des
systèmes serait assujetti au règlement, donc remplacé ou modifié.
Toutefois, en raison des exceptions pour les utilisations critiques, 10 p. 100 de l’inventaire des systèmes ne sont pas assujettis
au règlement. Cela revient à dire que 54 p. 100 de l’inventaire
total sont assujettis à la mesure 4.
Pour estimer le nombre de modifications et de remplacements
des systèmes à effectuer à la suite de l’adoption du règlement, on
a divisé le nombre total de tonnes de SACO du tableau 3 par la
quantité de CFC et de halons dans les systèmes. Le nombre de
modifications et de remplacements est ensuite multiplié par le
coût des modifications et des remplacements, ce qui permet
d’estimer les coûts d’observation du règlement. On a présumé que
5
la quantité moyenne de SACO par appareil était la suivante :
• Refroidisseurs — 500 kilogrammes
• Réfrigération commerciale/industrielle — 121 kilogrammes
• Réfrigération mobile — 15 kilogrammes
• Systèmes d’extinction par saturation — 46 kilogrammes
———
———
5
5
Source: ARC 1997 and subsequent updating by Enviornment Canada
Source : ARC 1997 et mises à jour subséquentes par Environnement Canada
2285
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
The average ODS in mobile refrigeration equipment is based
on a weighted estimate of the varying types of equipment covered
in this sector.
La quantité moyenne de SACO dans les systèmes de réfrigération mobile est basée sur une estimation pondérée des divers types de matériel visés dans ce secteur.
Step 3: Estimation of Costs and Benefits
Étape 3 : Estimation des coûts et des avantages
The following section provides the assumptions used to estimate the monetized costs and benefits of the Regulations.
La section qui suit présente les hypothèses utilisées pour estimer la valeur monétaire des coûts et des avantages du règlement.
Estimation of Costs
Estimation des coûts
The costs of the Regulations stem from an accelerated phaseout of equipment using CFCs and Halons. Incremental compliance costs will be incurred due to acceleration in the number of
equipment retrofits and replacements, plus the disposal of surplus
stocks. Government enforcement costs will also result from the
Regulations.
Les coûts du règlement découlent de l’accélération de l’élimination graduelle de l’équipement fonctionnant aux CFC et aux
halons. Il faudra subir des coûts d’observation du règlement en
raison de l’accroissement du nombre de modifications et de remplacements, auquel s’ajoutent les frais d’élimination des stocks
excédentaires. Les coûts d’exécution pour le gouvernement découleront aussi de l’adoption du règlement.
Les coûts d’observation du règlement sont les coûts encourus
pour remplacer ou modifier l’équipement afin qu’il soit conforme
aux dispositions du règlement. Les données sur les coûts
d’observation du règlement pour les modifications et les remplacements ont été obtenues auprès d’ARC (1997)6. À la suite de la
publication du rapport, Environnement Canada a complété et vérifié les estimations de coûts. Par exemple, les coûts d’observation
du règlement pour l’application de la mesure concernant les systèmes de réfrigération mobile sont basés sur une estimation
pondérée des divers appareils visés dans ce secteur. De plus, les
discussions avec le secteur privé ont permis d’établir des estimations récentes des coûts d’élimination des CFC et des halons.
Les hypothèses de calcul utilisées pour l’estimation des coûts
d’observation du règlement concernant l’équipement sont présentées aux articles 1 à 4 du tableau 4. Les qualificatifs « bas »,
« moyens » et « élevés » appliqués aux coûts sont employés pour
désigner une fourchette probable de coûts réels. Ces données sont
utilisées dans l’analyse de l’incertitude dont il est question plus
bas.
Compliance costs are the costs to replace or retrofit equipment
in order to comply with the Regulations. Data on compliance
costs for equipment retrofits and replacements was obtained from
ARC, 19976. Subsequent to the report, Environment Canada supplemented and verified the cost estimates. For example, compliance costs for the mobile refrigeration measure are based on a
weighted estimate of the varying equipment covered in this sector. Also, discussions with industry identified recent estimates of
the cost of disposing of CFCs and Halons.
The equipment compliance cost assumptions used to estimate
the compliance costs of the Regulations are presented in Table 4,
items 1 to 4. Low, central and high costs identify a range where
the actual compliance costs are most likely to fall within. These
ranges are used in the uncertainty analysis, which is discussed
below.
Table 4: Compliance Cost Assumptions
($/unit in 2002)
Measure
1. Chiller Retrofit*
Tableau 4: Hypothèses de calcul des coûts d’observation du règlement
($/appareil en 2002)
Low
Central
High
$54,075
$77,250
$100,425
2. Retrofit of Commercial/
Industrial Refrigeration
$5,768
$8,240
$10,712
3. Retrofit of Mobile
Refrigeration
4. Replacement
of 1301 Total Flooding
Systems
Disposal of Surplus Stocks
per tonne
$182
$260
$338
$4,679
$6,684
$8,689
$4,200
$6,000
$7,800
Mesure
Bas
1. Modification des refroidisseurs* 54 075 $
2. Modification des systèmes
de réfrigération
commerciaux/industriels
3. Modification des systèmes
de réfrigération mobile
4. Remplacement des systèmes
d’extinction par saturation au
halon1301
Élimination des stocks
excédentaires par tonne
Moyens
Élevés
77 250 $
100 425 $
5 768 $
8 240 $
10 712 $
182 $
260 $
338 $
4 679 $
6 684 $
8 689 $
4 200 $
6 000 $
7 800 $
* It is assumed that the replacement life of retrofitted chillers will be extended
by 10 years beyond the normal capital life.
* On présume que la durée de vie des refroidisseurs modifiés dépassera de 10 ans
la durée normale des biens immobilisés.
As mentioned earlier, the equipment owners will not directly
pay for the costs of disposing their surplus stocks of CFCs. Instead, an industry led initiative (financed through an import levy
on HCFCs) will collect and dispose of the surplus stock of CFCs.
Thus, the costs to dispose of CFC stocks will not burden the
Tel que mentionné précédemment, les propriétaires d’équipement ne paieraient pas directement les coûts d’élimination de
leurs stocks excédentaires de CFC. En lieu et place, le secteur
privé a lancé une initiative, financée par un prélèvement à l’importation sur les HCFC, qui prévoit la collecte et l’élimination des
———
———
6
6
ARC 1997. Socio-economic Assessment of a ban on the Use of existing Products
and Equipment Containing CFC’s and Halons. Prepared by Environment Canada
2286
ARC 1997. Socio-economic Assessment of a Ban on the Use of Existing Products
and Equipment Containing CFCs and Halons. Document préparé pour Environnement Canada
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Government Compliance Promotion Costs: No additional costs
for compliance promotion are expected.
stocks excédentaires de CFC. De cette façon, les coûts d’élimination des stocks de CFC ne seront pas assumés par les propriétaires d’équipement, mais plutôt par les importateurs de HCFC et,
en fin de compte, par les divers utilisateurs de HCFC. Par ailleurs,
tel qu’indiqué précédemment, il n’existe pas à l’heure actuelle au
Canada de programme d’élimination semblable pour les stocks
excédentaires de halons.
Coûts d’exécution pour le gouvernement. On prévoit qu’il faudra l’équivalent de deux employés travaillant à temps plein (ETP)
additionnels par année à la suite de l’adoption du règlement. Cette
augmentation des ressources pour le gouvernement est basés sur
l’élargissement estimé de la communauté réglementée ainsi que
sur les taux actuels de non-conformité.
Le coût de chaque ETP additionnel est évalué à 62 000 dollars
auxquels s’ajoutent 12 400 dollars pour les avantages sociaux, 8 060 dollars pour les bureaux et 9 300 dollars pour les
services de soutien essentiels, comme la rémunération et l’administration, les équipements, la planification et l’établissement des
rapports. À cela s’ajouteraient sans doute des coûts de 30 000 dollars de frais généraux et de gestion pour chaque ETP additionnel
s’expliquant notamment par les déplacements et le logement, la
location ou l’acquisition à forfait de services spécialisés comme
des équipements d’essai spécialisés ou l’affrètement d’un avion
pour atteindre des lieux éloignés, coûts qui sont associés à des
inspections sur place. Les coûts différentiels d’exécution du règlement assumés par le gouvernement sont donc estimés
à 243 520 dollars par année. Il faut mentionner que ces coûts ne
tiennent pas compte des dépenses associées aux frais légaux lorsque des injonctions sont prises ou que des poursuites judiciaires
sont entreprises en raison de la non-conformité.
Coûts de la promotion de la conformité pour le gouvernement :
Aucun coût additionnel n’est prévu.
Summary of Compliance Costs
Résumé des coûts d’observation du règlement
The total compliance costs are presented in Table 5, and estimated to be in the order of $31 million.
Les coûts totaux d’observation du règlement sont présentés au
tableau 5; ils seraient de l’ordre de 31 millions de dollars.
Table 5: Compliance Costs Including Disposal
of Surplus Stocks
Millions $ 2002, discounted @ 5 per cent
Tableau 5 : Coûts d’observation du règlement incluant l’élimination des
stocks excédentaires
Millions de $ 2002, taux d’actualisation de 5 p. 100
equipment owners, but instead importers of HCFCs and ultimately various users of HCFCs. As mentioned earlier, there is no
similar disposal program for Halon surplus stocks in Canada at
the present time.
Government Enforcement Costs: It is estimated that an additional two employees working full-time (EWFT) will be required
per year as a result of the Regulations. The additional enforcement resource requirements are based on estimates of the increased scope of application of the regulated community and on
the current rates of non-compliance.
The cost for each additional EWFT is valued at $62,000, to
which are added benefits of $12,400, costs of office accommodation of $8,060, and Core support services costs of $9,300 (including as pay and administration, equipment, planning and reporting). In addition, costs of $30,000, referred to as overhead and
management costs, are likely to be incurred for travel and accommodation and rental/contracting of special services that are
related to on-site inspections for each of the additional EWFT
(e.g., specialized testing equipment; charter of an aircraft to reach
a remote site). Thus, the incremental government enforcement
costs resulting from the Regulations are estimated to be $243,520
per year. It should be noted that these enforcement costs do not
take into consideration expenses associated with legal fees if noncompliance results in injunction and/or prosecution.
Measure
1. Chiller Retrofit
2. Retrofit of Commercial/Industrial
Refrigeration
3. Retrofit of Mobile Refrigeration
4. Replacement of 1301 Total Flooding
Systems
Government Enforcement Costs
Total
Present Value of Costs
$8.2
$11.4
$2.4
$7.4
$2.3
$31.6
Mesure
1. Modification des refroidisseurs
2. Modification des systèmes de réfrigération
commerciaux/industriels
3. Modification des systèmes de réfrigération mobile
4. Remplacement des systèmes d’extinction par
saturation au halon 1301
Coûts d’exécution assumés par le gouvernement
Total
Valeur actuelle des coûts
8,2 $
11,4 $
2,4 $
7,4 $
2,3 $
31,6 $
Estimation of Benefits
Estimation des avantages
Since the early 1990’s, Environment Canada has been conducting studies that estimate the monetized benefits of banning the
production, importation and uses of ODSs. These studies estimate
the benefits created by reduced ODS emissions, the subsequent
avoidance of a thinning ozone layer and the resulting changes in
the exposure of humans and ecosystems to ultra-violet radiation.
The benefits of Regulations that reduce the release of ODSs are
avoided future damages to humans and ecosystems.
Depuis le début des années 1990, Environnement Canada effectue des études qui permettent d’estimer la valeur monétaire des
avantages liés à l’interdiction de produire, d’importer et d’utiliser
des SACO. Ces études fournissent des données sur les avantages
occasionnés par la réduction des émissions de SACO, l’évitement
subséquent de l’amincissement de la couche d’ozone et les changements éventuels apportés à l’exposition des humains et des
écosystèmes au rayonnement ultraviolet. Le règlement réduit le
rejet de SACO, aussi présente-t-il l’avantage de prévenir les
dommages ultérieurs aux humains et aux écosystèmes.
2287
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Environment Canada uses a method developed by ARC to estimate the monetary value of reducing the release of one tonne of
an ODS. The monetized estimate can also be used on an ozone
depleting potential (ODP) basis and applied or scaled to a class of
chemicals with an ODP value.
The types of benefits that are monetized include:
• Health — avoided skin cancers, cataracts and cancer fatalities;
• Materials — avoided damages to synthetic polymers in the
commercial sector;
• Fisheries — avoided damages of ultra-violet radiation on
aquatic ecosystems; and
• Agricultural — avoided damages of ultra-violet radiation on
crops.
The ARC method uses an ultra-violet radiation exposure model
developed by the United States Environmental Protection Agency
to estimate health benefits and also transfers non-health benefits
(materials, fisheries and agricultural) to the Canadian context.
There has been a wide range of health and non-health benefit
values reported by ARC. The low-end estimate for health and
non-health benefits from regulatory programs (bans), if Canada
acts alone, is $11,000 to $45,000, with a central value of $22,000
per tonne of ODP removed. This low value benefit assumes that
Canada will act alone and will not receive a portion of the larger
global benefit created if all countries act to reduce ODS emissions. The high-end benefit estimate is in the order of $700,000 if
Canada acts within the context of the Montreal Protocol (joint
action of signatories). That is, a global reduction in ODS
emissions would produce global benefits from which Canada
benefits more than if Canada acts alone.
Phase-out strategies for the CFC and Halon uses are also being
implemented by a number of signatories to the Montreal Protocol.
Therefore, some combination of global and Canada-alone benefits
must be factored into the analysis.
To be conservative (underestimate the benefits) the analysis assumes a benefit range produced by ARC (i.e., more weight is
placed on the lower benefit when Canada acts alone). The range
used in the analysis includes a low ($11,025), central ($22,050)
and high ($234,000) benefit value per tonne of ODP removed.
The high value reflects the fact that one third of signatories are
taking action to accelerate the phase-out of CFCs and Halons uses
($700,000/tonnex0.33=$231,000/tonne).
This range produces a mean for health and non-health benefit
value in the order of $88,000 per tonne of ODP removed. It is
recognized that the uncertainty inherent in this monetized benefit
is significant. Consequently, uncertainty testing (discussed below)
has been conducted to identify the effect of the uncertainty in the
benefits estimate on the net benefit (present value of benefits minus costs) of the Regulations.
2288
Environnement Canada utilise une méthode mise au point
par ARC pour estimer la valeur monétaire de la réduction des rejets
d’une tonne de SACO. L’estimation monétaire peut également
être utilisée sur la base du PACO et appliquée ou reportée sur une
catégorie de produits chimiques ayant une valeur en PACO.
Les types d’avantages traduits en valeurs monétaires sont les
suivants :
• Santé — prévention des cancers de la peau, des cataractes et
des décès attribuables au cancer;
• Matières — prévention des dommages aux polymères synthétiques du secteur commercial;
• Pêches — prévention du rayonnement ultraviolet sur les écosystèmes aquatiques;
• Agriculture — prévention des dommages du rayonnement
ultraviolet sur les cultures.
La méthode d’ARC consiste d’abord à utiliser un modèle d’exposition au rayonnement ultraviolet qui a été mis au point par
l’Environmental Protection Agency des États-Unis pour estimer
les avantages en matière de santé, puis à transférer les avantages
ne concernant pas la santé (matières, pêches et agriculture) dans
le contexte canadien. ARC a signalé un vaste éventail de valeurs
pour les avantages reliés ou non à la santé. L’estimation plancher
pour les avantages, reliés ou non à la santé, découlant des programmes de réglementation (interdictions) est de 11 000 dollars
à 45 000 dollars si le Canada agit seul, c’est-à-dire une valeur
moyenne de 22 000 dollars par tonne de SACO éliminée. Pour
établir cette estimation plancher, on présume que le Canada agit
seul et ne recevrait aucune part de l’avantage mondial de plus
grande envergure qui serait obtenu si tous les pays agissaient de
manière à réduire les émissions de SACO. L’estimation plafond
de cet avantage est de l’ordre de 700 000 dollars si le Canada agit
dans le contexte du Protocole de Montréal (action concertée des
signataires). En d’autres mots, la réduction mondiale des émissions de SACO occasionnerait des avantages planétaires dont le
Canada retirerait plus d’avantages que s’il agissait seul.
Les stratégies visant l’élimination graduelle des utilisations
de CFC et de halons sont également mises en application par un
certain nombre de signataires du Protocole de Montréal. Par
conséquent, il faut considérer une combinaison quelconque
d’avantages mondiaux et d’avantages uniquement canadiens au
moment de procéder à l’analyse.
Si nous adoptons une attitude prudente (et que nous sousestimons les avantages), nous procédons à l’analyse en posant
comme hypothèse de départ une gamme d’avantages donnée, qui
est pondérée en fonction des valeurs plancher des avantages, élaborée par ARC (c.-à-d., qu’on accorde plus de poids aux avantages les plus faibles quand le Canada agit seul). La gamme de valeurs utilisée dans l’analyse des avantages inclut une valeur peu
élevée (11 025 dollars), moyenne (22 050 dollars) et élevée (234 000 dollars) par tonne de PACO supprimée. La valeur
élevée reflète le fait qu’un tiers des signataires prennent des mesures pour accélérer l’élimination graduelle des utilisations
de CFC et de halons (700 000 $/tonnex0,33=231 000 $/tonne).
Cette gamme de valeurs donne lieu à une moyenne
de 88 000 dollars par tonne de PACO supprimée pour ce qui est
des avantages reliés ou non à la santé. Il est reconnu que l’incertitude inhérente à la valeur monétaire de cet avantage est importante. Par conséquent, on procède à une analyse de l’incertitude
(dont il est question plus loin) pour déterminer l’impact de l’incertitude liée à l’estimation des avantages sur l’avantage net (valeur actuelle des avantages moins les coûts) du règlement.
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Summary of Benefits
Résumé des avantages
The estimated benefits are presented in Table 6, and are predicted to be in the order of $119 million.
Les avantages ayant fait l’objet d’une estimation sont présentés
au tableau 6; ils devraient être de l’ordre de 119 millions de dollars.
Table 6: Summary of Benefits Including Surplus
Stock Disposal
Millions $ 2002, discounted @ 5 per cent
Measure
Present Value of Benefits
Tableau 6 : Résumé des avantages incluant l’élimination des stocks
excédentaires
Millions de $ 2002, taux d’actualisation de 5 p. 100
Mesure
Valeur actuelle des avantages
1. Chiller Retrofit
$25.2
1. Modification des refroidisseurs
25,2 $
2. Retrofit of Commercial/
Industrial Refrigeration
3. Retrofit of Mobile
Refrigeration
4. Replacement of 1301 Total Flooding
Systems
$16.6
2. Modification des systèmes de réfrigération
commerciaux/industriels
3. Modification des systèmes de réfrigération
mobile
4. Remplacement des systèmes d’extinction
par saturation au halon 1301
16,6 $
$12.4
$64.6
Total
$118.8
Total
12,4 $
64,6 $
118,8 $
Step 4: Calculate the Net Benefit and Present the Results
Étape 4 : Calcul de l’avantage net et présentation des
résultats
Chillers. The results of net benefit analysis [Net Present
Value (NPV) estimate] for the chillers sector are presented in
Table 7, below. As can be seen, the option produces a positive NPV. The range of the NPV is always positive, indicating a
high probability that the option will yield a positive benefit to
society.
Other Measures. Table 7 also provides an overview of the
analysis results for the other measures. All measures produce
significant benefits (i.e., NPVs are always positive). The benefits
for Measure 4 and the disposal of surplus stocks are high, given
the ODP value for Halon 1311 is 10. These ODP factors are used
to scale the ODS tonnes removed by the Regulations to benefit
estimates generated for ODP values (i.e., given that the benefits
are reported per tonne of ODS).
Refroidisseurs. Les résultats de l’analyse de l’avantage net (estimation de la VAN [valeur actualisée nette]) pour le secteur des
refroidisseurs sont présentés au tableau 7 ci-dessous. Comme on
peut le constater, l’option débouche sur une VAN positive. La
gamme des VAN est toujours positive, ce qui indique qu’il est
très probable que l’option apportera un avantage net à la société.
Autres mesures. Le tableau 7 donne aussi un aperçu des résultats de l’analyse pour les autres mesures. Toutes les mesures
contribuent à des avantages importants, c.-à-d., que les VAN sont
toujours positives. Les avantages de la mesure 4 et de l’élimination des stocks excédentaires sont élevés compte tenu du fait
que la valeur du potentiel d’appauvrissement de la couche
d’ozone (PACO) pour le halon 1311 est de 10. Ces facteurs
de PACO sont utilisés pour réduire les tonnes de SACO supprimées par le règlement à des estimations d’avantages produites
pour les valeurs de PACO (c.-à-d., compte tenu du fait que les
avantages sont exprimés en tonne de SACO).
Table 7: Analysis Results — Net Present Value
$ 2002 millions, discounted @ 5 per cent
Tableau 7 : Résultats de l’analyse — Valeur actualisée nette
Millions de $ 2002, taux d’actualisation de 5 p. 100
Measures Including Surplus Stock
Disposal
Costs
Benefits
1. Chillers Retrofit
$8.2
$25.2
$17.0
$11.4
$16.6
$5.2
$2.4
$12.4
$10.0
$7.4
$64.6
$57.2
2. Retrofit of Commercial/Industrial
Refrigeration
3. Retrofit of Mobile Refrigeration
4. Replacement of 1301 Total Flooding
Systems
Enforcement
Total
Net Benefit
Mesures incluant l’élimination des
stocks excédentaires
Coûts
1. Modification des refroidisseurs
8,2 $
25,2 $
17,0 $
16,6 $
5,2 $
12,4 $
10,0 $
64,6 $
57,2 $
$2.3
$-
-$2.2
2. Modification des systèmes de
11,4 $
réfrigération commerciaux/industriels
3. Modification des systèmes de
2,4 $
réfrigération mobile
4. Remplacement des systèmes
7,4 $
d’extinction par saturation
au halon 1301
Exécution
2,3 $
$31.6
$118.8
$87.2
Total
31,6 $
Avantages
Avantage net
-$
-2,2 $
118,8 $
87,2 $
The Net Benefit of the Regulations
L’avantage net du règlement
The net benefit of the regulations, including enforcement costs,
is estimated to be in the order of $87 million. The net benefit is
significantly positive, indicating that the regulations are desirable
from a societal perspective.
L’avantage net du règlement, compte tenu des coûts d’exécution, est évalué à quelque 87 millions de dollars. L’avantage net
est positif et statistiquement significatif, ce qui indique que le
règlement est souhaitable du point de vue sociétal.
2289
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Step 5: Uncertainty Analysis
Étape 5 : Analyse de l’incertitude
Uncertainty is factored into the analysis through the definition
of uncertainty ranges around key variables, such as those contained in Table 4.
The statistical software @Risk was used to factor uncertainties
into the estimate of the net benefit. @Risk uses Monte Carlo
sampling techniques to determine an expected value and confidence intervals for each of the regulatory measures. Consequently, the estimated net benefit is really a mean value, or central estimate, of a probability distribution of likely net benefit
outcomes. This distribution of possible outcomes also provides
insight on if and when the net benefit is negative, given the uncertainty assumptions built into the analysis. The likelihood of a
negative net benefit estimate provides a notion of the level of risk
in the regulatory proposal.
On détermine l’incertitude dans l’analyse en procédant à la définition de marges d’incertitude pour les variables clés, telles que
celles mentionnées au tableau 4.
Le logiciel statistique @Risk a été utilisé pour tenir compte des
incertitudes dans l’estimation de l’avantage net. Le logiciel @Risk s’appuie sur les techniques d’échantillonnage de
Monte Carlo pour déterminer une valeur escomptée et les intervalles de confiance pour chacune des mesures réglementaires. Par
conséquent, la valeur estimée de l’avantage net est en réalité une
valeur moyenne ou centrale de la distribution des probabilités
pour les résultats vraisemblables concernant l’avantage net. Cette
distribution des résultats possibles nous fait également savoir si,
et quand, l’avantage net est négatif compte tenu des présomptions
d’incertitude incorporées à l’analyse. La probabilité d’une estimation négative de l’avantage net nous donne une idée du niveau de
risque lié à la proposition de réglementation.
Variables utilisées dans l’analyse de l’incertitude :
• Tous les coûts sont présumés être de l’ordre de +/- 30 p. 100;
• Les avantages se situent dans l’intervalle de valeurs
de 11 025 dollars, 22 050 dollars et 234 000 dollars;
• Le nombre de modifications par année est de +/- 20 p. 100;
• Le remplacement de l’équipement utilisant des SACO est
de +/- 20 p. 100.
En tout, un nombre approximatif de 25 variables ont été échantillonnées et soumises à l’analyse de l’incertitude. Vu la rigueur
de l’analyse, les résultats peuvent être tenus pour fiables du point
de vue statistique.
L’analyse de sensibilité du taux d’actualisation a été effectuée
à 1 p. 100 et à 9 p. 100. Les taux d’actualisation de substitution
n’ont aucune incidence sur le résultat : à un niveau élevé d’actualisation, l’avantage net est positif et significatif.
L’analyse de l’incertitude indique que l’estimation de l’avantage net est toujours positive, ce qui signifie que même en présence des hypothèses les plus prudentes (coûts élevés et faibles
avantages), l’avantage net du règlement est positif. Ainsi, même
en se basant sur des hypothèses très prudentes, l’avantage net du
règlement serait positif. L’analyse de l’incertitude nous amène à
conclure, entre autres choses, qu’il y a de minces chances pour
que le règlement donne lieu à un avantage net négatif.
Variables used in the uncertainty testing include:
• All costs are assumed to be +/- 30 per cent;
• Benefits fall in the range $11,025, $22,050 and $234,000;
• The number of retrofits per year are +/- 20 per cent; and
• The ODS change in the equipment is +/- 20 per cent.
In total, about 25 variables were sampled and subject to uncertainty testing. Given this rigor, the results of the analysis can be
considered to be reliable from a statistical perspective.
Discount rate sensitivity testing was completed at 1 and 9 per
cent. Alternative discount rates have no effect on the outcome: at
a high discount rate, the net benefit is significantly positive.
The uncertainty testing indicates that the net benefit estimate is
always positive, which means that even with the most conservative assumptions (high costs and low benefits), the net benefit of
the Regulations is positive. A conclusion from the uncertainty
testing is that there is a low risk that the regulations will result in
a negative net benefit.
Consultation
Consultations
Consultations with affected stakeholders were held by Environment Canada between November 2001 and February 2002,
which included the distribution of information and a series of
meetings. Information with respect to the proposed Regulations
was also available on Environment Canada’s Stratospheric Ozone
Web site. Stakeholders included representatives from Federal
Departments, the Assembly of First Nations, Indian Bands,
Crown corporations, Boards, Agencies, federal works and undertakings, industry groups/associations, provincial/territorial authorities and service providers, environmental groups and equipment manufacturers. The objective of the consultations was to
solicit comments on the proposed Federal Halocarbon Regulations, 2002.
Des consultations auprès des intervenants touchés ont été
tenues par Environnement Canada entre novembre 2001 et février 2002; elles comprenaient la distribution de renseignements
ainsi qu’une série de rencontres. Les renseignements relatifs au
projet de règlement pouvaient également être consultés sur le site
Web de l’ozone stratosphérique d’Environnement Canada. Figuraient au nombre des intervenants des représentants des ministères fédéraux, de l’Assemblée des Premières Nations, des bandes
indiennes, des sociétés d’État, des commissions, des organismes,
des entreprises fédérales, des groupes et associations du secteur
privé, des autorités provinciales/territoriales ainsi que des prestataires de services, des groupes environnementalistes et des fabricants de matériel. L’objectif des consultations était de solliciter
des commentaires sur le projet de Règlement fédéral sur les halocarbures (2002).
The results of the consultations were summarized in a Summary of Comments document prepared and circulated by
Les résultats des consultations ont été résumés dans un sommaire des commentaires préparé et distribué par Environnement
2290
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Environment Canada and a subsequent document presented the
responses to the comments from Environment Canada.
Canada; un document subséquent présentait les réponses d’Environnement Canada en regard des commentaires reçus.
Changes were made to the proposed regulations prior to publication in the Canada Gazette, Part I, to address some of the concerns raised from stakeholders. For example, comments were also
raised with respect to the proposed January 1, 2004 CFC refill
prohibition for air conditioning and refrigeration systems. Environment Canada subsequently proposed that the CFC refill prohibition for air conditioning and refrigeration equipment (excluding
chillers) be effective January 1, 2005.
On a apporté certains changements au projet de règlement
avant sa publication dans la Gazette du Canada Partie I pour tenir
compte de certaines des préoccupations soulevées par les intervenants. Par exemple, on a exprimé des préoccupations concernant
l’interdiction proposée du remplissage des systèmes de climatisation et de réfrigération aux CFC, à partir du 1er janvier 2004. Environnement Canada a ensuite proposé que l’interdiction de remplissage aux CFC de l’équipement de climatisation et de réfrigération (sauf les refroidisseurs) entre en vigueur le 1er janvier 2005.
Comments further to the pre-publication of the proposed
regulations in the Canada Gazette, Part I
Commentaires relatifs à la publication préalable du règlement
proposé dans la Gazette du Canada Partie I
The proposed Federal Halocarbon Regulations, 2002 were
pre-published in the Canada Gazette, Part I, on December 7, 2002. The 60-day comment period for the proposed regulations closed on February 5, 2003.
During the 60-day comment period, 10 comments were received from stakeholders. These comments suggested improvements to the proposed regulations, and were from:
• Departments of the Government of Canada (2);
• An agency of the Government of Canada (1);
• A provincial government (1);
• An industry association (1);
• Federal Works and Undertakings (3);
• The private sector (2).
Le projet de Règlement fédéral sur les halocarbures (2002) a
fait l’objet d’une publication préalable dans la Gazette du Canada
le 7 décembre 2002. La période de commentaires de 60 jours pour
le projet de règlement a pris fin le 5 février 2003.
Au total, 10 commentaires ont été reçus de la part des intervenants pendant la période de commentaires de 60 jours. Les commentaires visaient l’amélioration du projet de règlement. Ils ont
été formulés par :
• des ministères du gouvernement du Canada (2);
• un organisme du gouvernement du Canada (1);
• un gouvernement provincial (1);
• une association industrielle (1);
• des entreprises fédérales (3);
• le secteur privé (2).
Tous les commentaires reçus ont fait l’objet d’un examen et
d’une réponse de la part d’Environnement Canada. Dans le but de
tenir compte des remarques et des préoccupations des intervenants, des modifications ont été apportées à certaines dispositions
du projet de règlement et de nouvelles dispositions ont été ajoutées. Les intervenants qui ont formulé des commentaires se sont
dits satisfaits de la réponse donnée par Environnement Canada à
leurs préoccupations.
Dans le but de répondre à la préoccupation selon laquelle la définition proposée du « certificat » indiquant la réussite à un cours
de sensibilisation sur l’environnement dans le secteur de la climatisation et de la réfrigération n’était pas cohérente avec certaines
exigences provinciales, Environnement Canada en a modifié la
définition de sorte qu’un cours de formation sur l’environnement
sera accepté s’il est reconnu dans au moins trois provinces ou
dans la province où les travaux sont effectués. Ce changement
garantira que les cours acceptés dans une province, mais non nécessairement reconnus dans au moins trois provinces, soient reconnus par Environnement Canada. Cette modification assurera
l’uniformité avec les exigences provinciales et territoriales en
matière de formation et de sensibilisation sur l’environnement.
Certains commentaires faisaient aussi état du fait que la démarche d’élimination graduelle des CFC proposée pour les refroidisseurs pourrait avoir des incidences appréciables sur le fonctionnement des édifices dans l’éventualité d’une défaillance en cours
de fonctionnement. Dans bon nombre de cas, l’obligation de
convertir ou de remplacer les refroidisseurs au moment d’une
telle défaillance se traduirait par un important temps d’arrêt de la
climatisation en période d’utilisation. D’autres commentaires
avaient trait à la définition proposée « de révision générale » dans
le contexte de l’élimination graduelle des CFC des refroidisseurs
qui englobait des travaux et des réparations mineures limitant la
All comments received have been considered and responded to
by Environment Canada. To reflect stakeholders’ comments and
concerns, changes to some of the provisions of the proposed
Regulations were made and some new provisions were added.
Stakeholders who provided comments are satisfied with Environment Canada’s response to their concerns.
There was a concern that the proposed definition of “certificate” for environmental awareness training in the air conditioning
and refrigeration sector was not consistent with some provincial
requirements. To address this, Environment Canada has amended
the definition of “certificate” such that an environmental training
course will be accepted if it is recognized in three or more provinces, or if it is recognized in the province in which the work is
being done. This change will ensure that provincially accepted
courses that are not necessarily recognized in three or more provinces are accepted by Environment Canada, which will then ensure consistency with provincial and territorial requirements for
environmental awareness training.
Comments were also received indicating that the CFC phaseout approach for the chiller sector may significantly effect building operations in the event of an in-service failure of chiller
equipment. In many cases, requiring the conversion or replacement of chillers effective upon major in-service failures would
cause prolonged downtime of air conditioning capabilities during
the cooling season. Also, comments were submitted indicating
that the proposed concept of an “overhaul” as it related to the
phase-out of CFC-containing chillers included minor procedures
and repairs that would restrict the ability to perform normal preventative maintenance activities on chiller equipment.
2291
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
To address these comments, the CFC phase-out approach for
the chiller sector has been revised to provide some operational
flexibility in the event of an in-service failure and to exclude specific minor procedures or repairs from the concept of an “overhaul”. The proposed Regulations have been revised such that
between January 1, 2005 and December 31, 2009, following an
overhaul of a CFC-containing chiller, the recharge of a chiller
with CFCs and continued operation would be permitted on the
condition that the system is either converted or replaced such that
it no longer contains CFCs no later than 12 months from the date
of recharge. This provision also requires notification to Environment Canada of the recharge following an overhaul. The concept
of an “overhaul” has also been amended such that the following
procedures or repairs related to internal mechanical parts will be
excluded: the replacement or modification of any vane assembly
for chillers with single-stage compressors, oil heater, oil pump or
float assembly.
The structure of the exemption to the recharge prohibition with
Items 1 to 9 of Schedule 1 for fire extinguishing systems has been
amended to be consistent with the exemption to the recharge prohibition for the chiller sector. The proposed exemption for the fire
extinguishing system, as published in the Canada Gazette, Part I,
was implemented by issuance of a permit from the Minister. This
exemption has been modified such that notification of the
recharge of the system to Environment Canada is required as opposed to requiring the issuance of a permit. The recharge prohibition for fire extinguishing systems or the exemption to allow for
the refill and continued operation of the system for 12 months has
not been changed.
A comment was also received arguing that restrictions on the
use of HFCs in the solvent industry is inconsistent with a Ministerial Condition issued under the New Substances Notification
Regulations which limited the use of certain HFCs to foam blowing agents, aerosols and solvents in circumstances where it is
replacing ODS. After assessing this comment, Environment
Canada is satisfied that restricting the use of HFCs in the solvent
industry effective January 1, 2005 is consistent with the objective
of the Federal Halocarbon Regulations, 2003 to prevent and reduce halocarbon emissions in air conditioning, refrigeration, fire
extinguishing and solvent cleaning applications. The objective of
addressing the use of HFCs in the solvent industry is to encourage
the use of non-halocarbon alternatives where feasible. The regulations provide for the continued use of HFCs in circumstances
where there are no technically or financially feasible alternatives
to HFCs by issuance of a permit from the Minister.
capacité d’effectuer des travaux d’entretien préventif normaux sur
les refroidisseurs. Afin de donner suite à ces préoccupations, la
démarche d’élimination graduelle des CFC des refroidisseurs a
été révisée afin de fournir une certaine souplesse opérationnelle
dans les cas de défaillance en cours d’utilisation et d’exclure certaines procédures ou réparations mineures de la définition de
« révision générale ».
Le projet de règlement a été modifié de sorte qu’entre
le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, il sera permis, après la
révision générale d’un refroidisseur contenant des CFC, de le
remplir de CFC et de continuer à l’utiliser à la condition que le
système soit converti ou remplacé de telle sorte qu’il ne contienne
plus de CFC 12 mois après la date du remplissage. Cette disposition prévoit aussi l’obligation d’aviser Environnement Canada du
remplissage effectué après la révision générale. La définition de
« révision générale » a aussi été modifiée de façon à exclure les
procédures ou réparations portant sur des composantes mécaniques internes, à savoir : le remplacement ou la modification des
dispositifs à ailettes des refroidisseurs à compresseur mono-étage,
des réchauffeurs d’huile, des pompes à huile et des dispositifs à
flotteur.
La structure de l’exemption à l’interdiction de remplissage par
des produits des articles 1 à 9 de l’annexe I pour les systèmes
d’extinction d’incendie a été modifiée afin de la rendre cohérente
avec l’exemption accordée pour le secteur de refroidisseurs.
L’exemption proposée pour les systèmes d’extinction d’incendie,
publiée dans la Gazette du Canada Partie I, a été mise en
application au moyen d’un permis délivré par le ministre. Cette
exemption a été modifiée de sorte qu’il est maintenant nécessaire
d’aviser Environnement Canada du remplissage d’un système et
non d’obtenir un permis pour ce faire. L’interdiction de remplissage des systèmes d’extinction d’incendie et l’exemption autorisant le remplissage et la poursuite de l’utilisation du système pendant une période de 12 mois n’ont pas été modifiées.
Selon un autre commentaire, les limitations imposées à l’utilisation des HFC dans l’industrie des solvants n’étaient pas cohérentes avec une condition du ministre imposée en vertu du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles et qui limitait l’utilisation de certains HFC à des agents de
gonflement de mousse, des aérosols et des solvants lorsque ces
derniers remplaçaient des SACO. Après avoir examiné ce commentaire, Environnement Canada est d’avis que la limitation
des HFC à l’industrie des solvants, à partir du 1er janvier 2005, est
conforme à l’objectif du Règlement fédéral sur les halocarbures
(2003) qui a pour but de réduire les émissions d’halocarbures en
provenance d’activités de climatisation, de réfrigération, d’extinction d’incendie et de nettoyage par des solvants. L’objectif de
la réglementation de l’utilisation des HFC par l’industrie des solvants est de favoriser l’utilisation de substituts aux halocarbures lorsque cela est possible. Le règlement prévoit la poursuite de
l’utilisation des HFC, par le moyen d’un permis délivré par le
ministre, dans les circonstances où il n’existe pas de solutions de
remplacement techniquement ou financièrement réalisables.
Change in the denomination of the Regulations
Modification à la dénomination du règlement
Because they come into force in 2003, the denomination of the
proposed regulations has been changed from Federal Halocarbon
Regulations, 2002 to Federal Halocarbon Regulations, 2003.
Puisque le règlement prend effet en 2003, la dénomination du
règlement a été modifiée. Au lieu de Règlement fédéral sur les
halocarbures (2002) le règlement s’appelle désormais Règlement
fédéral sur les halocarbures (2003).
2292
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Changes in the Regulatory Impact Analysis Statement
Modifications apportées au Résumé de l’étude d’impact de la
réglementation
In order to be in line with the Environment Canada Costing
Approach Policy for New or Enhanced Departmental Programs
and Initiatives, adjustments were made to the Benefits and Costs
section of the Regulatory Impact Analysis Statement. Changes
affected the Government enforcement costs of the Regulations.
The following formula is now used to calculate the total actual
cost of a new additional employee:
Afin d’être cohérent avec la politique d’Environnement Canada
sur l’Approche d’établissement des coûts pour les initiatives et
programmes nouveaux ou améliorés du ministère, des corrections
ont été apportées à la partie Avantages et coûts du Résumé de
l’étude d’impact de la réglementation. Les modifications portent
sur les coûts de la conformité au règlement pour le gouvernement.
La formule ci-après est maintenant utilisée pour le calcul des
coûts réels totaux de tout employé additionnel :
Actual cost = [(BS) + (20 per cent BS) + (13 per cent BS)
+ 15 per cent BS)] ,
where BS stands for base-salary, 20 per cent accounts for benefits, 13 per cent accounts for accommodation and 15 per cent
accounts for Core support services.
Coût réel = [(SB) + (20 p. 100 SB) + (13 p. 100 SB)
+ 15 p. 100 SB)],
où SB est le salaire de base, 20 p. 100 représente les avantages
sociaux, 13 p. 100 les locaux et 15 p. 100 les services de soutien
essentiels.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Since the regulations are promulgated under CEPA 1999,
CEPA enforcement officers will apply the Compliance and Enforcement Policy implemented under the Act. The policy outlines
measures designed to promote compliance, including education,
information, promoting of technology development and consultation on the development of regulations.
Puisque le règlement est promulgué aux termes de LCPE
(1999), les agents de l’autorité de la LCPE feront observer la politique d’application et d’observation en vigueur aux termes de la
Loi. Cette politique décrit les mesures conçues pour favoriser
l’observation du règlement, notamment la formation, l’information, la promotion du développement technologique et la consultation sur l’élaboration du règlement.
Au moment de vérifier la conformité au règlement, les agents
d’autorité de la LCPE doivent se conformer à la politique d’application de la LCPE. Cette politique établit l’éventail des
interventions qui pourront être faites en cas d’infraction : avertissements, directives, ordres d’exécution en matière de protection
de l’environnement, émission de contraventions, arrêtés du ministre, injonctions, poursuites et mesures de rechange en matière de
protection de l’environnement (qui, suivant le dépôt de l’accusation pour une infraction à la LCPE (1999), permettent un retour à
la conformité négociée sans procès). De plus, la politique décrit
les circonstances qui autorisent la Couronne à intenter des poursuites au civil pour le recouvrement des frais.
Si, à la suite d’une inspection ou d’une enquête, un agent de
l’autorité de la LCPE découvre qu’il y a infraction présumée,
l’agent doit choisir l’intervention appropriée en se basant sur les
facteurs suivants :
— Nature de l’infraction présumée : il faut tenir compte notamment du préjudice, de l’intention du présumé contrevenant, et
déterminer s’il s’agit d’une récidive et si l’on essaie de dissimuler de l’information ou de contourner autrement les objectifs et les exigences de la Loi.
— Efficacité avec laquelle on atteint les résultats souhaités auprès du présumé contrevenant : on peut parvenir à l’application le plus rapidement possible et sans autre infraction. Il faut
tenir compte notamment des antécédents d’observation de la
Loi par le contrevenant, de sa volonté à collaborer avec les
responsables de l’application de la Loi et des preuves de mesures correctives déjà prises.
— Uniformité : les agents de l’autorité tiendront compte de la
façon dont on a traité les infractions semblables lorsqu’ils décideront des mesures d’exécution à prendre.
When verifying compliance with the Regulations, CEPA enforcement officers will abide by the CEPA Compliance and Enforcement Policy. This policy sets out the range of possible
responses to violations: warnings, directions, environmental protection compliance orders, ticketing, ministerial orders, injunctions, prosecution, and environmental protection alternative
measures (which are an alternative to a court trial after the laying
of charges for a CEPA 1999 violation). In addition, the policy
explains when Environment Canada will resort to civil suits by
the Crown for costs recovery.
When, following an inspection or an investigation, a CEPA enforcement officer discovers an alleged violation, the officer will
choose the appropriate enforcement action based on the following
factors:
— Nature of the alleged violation: This includes consideration of
the damage, the intent of the alleged violator, whether it is a
repeat violation, and whether an attempt has been made to
conceal information or otherwise subvert the objectives and
requirements of the Act.
— Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator: The desired result is compliance within the shortest
possible time and with no further repetition of the violation.
Factors to be considered include the violator’s history of
compliance with the Act, willingness to cooperate with enforcement officials, and evidence of corrective action already
taken.
— Consistency: Enforcement officers will consider how similar
situations have been handled in determining the measures to
be taken to enforce the Act.
2293
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Contacts
Josée Trudel
Section Head
Ozone Protection Programs Section
Chemicals Control Division
National Office of Pollution Prevention
Department of the Environment
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-6118
FAX: (819) 994-0007
E-mail: josee.trudel@ec.gc.ca
Céline Labossière
Senior Economist
Regulatory and Economic Analysis Branch
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Department of the Environment
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-2377
FAX: (819) 997-2769
E-mail: celine.labossiere@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2294
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-289
Personnes-ressources
Josée Trudel
Chef de section
Section des programmes de protection de la couche d’ozone
Division du contrôle des produits chimiques
Bureau national de la prévention de la pollution
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-6118
TÉLÉCOPIEUR : (819) 994-0007
Courriel : josee.trudel@ec.gc.ca
Céline Labossière
Économiste principale
Direction des analyses réglementaires et économiques
Direction générale des affaires réglementaires et économiques
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-2769
Courriel : celine.labossiere@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-290
Registration
SOR/2003-290 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-290 13 août 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff, 2003-2
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2003-2
P.C. 2003-1206
C.P. 2003-1206
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 82
of the Customs Tariffa, hereby makes the annexed Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2003-2.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret modifiant l’annexe du Tarif
des douanes, 2003-2, ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE
TO THE CUSTOMS TARIFF, 2003-2
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE
DU TARIF DES DOUANES, 2003-2
AMENDMENTS
1. Tariff item Nos. 5801.22.20 and 5811.00.20 in the List of
Tariff Provisions set out in the schedule to the Customs Tariff1
are repealed.
2. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended as set out in Part 1 of the schedule to this Order.
3. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provisions set out in Part 2 of the schedule to this Order.
4. The List of Intermediate and Final Rates for Tariff Items
of the “F” Staging Category set out in the schedule to the Act
is amended by adding, in numerical order, the tariff items set
out in Part 3 of the schedule to this Order.
MODIFICATIONS
os
1. Les n tarifaires 5801.22.20 et 5811.00.20 de la liste des
dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes1 sont
abrogés.
2. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée conformément à la partie 1 de l’annexe du
présent décret.
3. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, des
dispositions tarifaires figurant à la partie 2 de l’annexe du
présent décret.
4. La liste des taux intermédiaires et des taux finals pour les
numéros tarifaires de la catégorie d’échelonnement « F » de
l’annexe de la même loi est modifiée par adjonction, selon
l’ordre numérique, des numéros tarifaires figurant à la partie 3 de l’annexe du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
5. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
ANNEXE
PART 1
(Section 2)
PARTIE 1
(article 2)
AMENDMENTS TO THE LIST OF TARIFF PROVISIONS
MODIFICATION DE LA LISTE
DES DISPOSITIONS TARIFAIRES
1. The Description of Goods of tariff item No. 8501.10.91 is
amended by adding, in alphabetical order, a reference to
“AC electric motors for use in the manufacture of dehumidifiers;”.
1. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 8501.10.91 est modifiée par adjonction de « Moteurs à
courant alternatif devant servir à la fabrication de déshumidificateurs; » comme une disposition distincte avant la disposition qui commence par « Devant servir dans des gâches ».
———
———
a
a
1
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
1
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
2295
2003-08-27
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-290
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
PART 2
(Section 3)
ADDITION OF TARIFF PROVISIONS
Most-Favoured-Nation
Tariff
Preferential Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Initial Rate
Final Rate
2710.19.30
---Hydrocracker bottoms for use in the manufacture of motor oils,
transmission fluids or hydraulic fluids
Free
Free (A)
5602.10.20
---Needleloom felt, not impregnated, coated, covered or
laminated, containing 10% or more of wool or fine animal
hair, for use as chest pieces between the lining and outer
fabric in the manufacture of men’s jackets (including suit
jackets) and blazers
Free
Free (A)
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
CRT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
CRT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
CRT: Free
GPT: N/A
LDCT: Free
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
CRT: 9.5%
GPT: N/A
LDCT: Free
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (A)
GPT: N/A
LDCT: Free (A)
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (F)
GPT: N/A
LDCT: Free (A)
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
CRT: Free
GPT: N/A
LDCT: Free
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
CRT: 13.5%
GPT: N/A
LDCT: Free
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (A)
GPT: N/A
LDCT: Free (A)
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
CRT: Free (F)
GPT: N/A
LDCT: Free (A)
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
5801.22.21
---Solely of cotton:
----Of yarns of different colours, weighing not more than
200 g/m2, including 15 rib corduroy, dobby weave, for
use in the manufacture of tailored collar shirts
Free
Free (A)
5801.22.29
----Other
12%
12% (A)
5811.00.21
---Man-made piece goods:
----Polypropylene fibres for use in the manufacture of sorbent
material for containment or clean-up of liquid spills
Free
Free (A)
5811.00.29
----Other
15%
14% (F)
2296
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-290
PARTIE 2
(article 3)
NOUVELLES DISPOSITIONS TARIFAIRES
Numéro
tarifaire
2710.19.30
5602.10.20
5801.22.21
Dénomination des marchandises
---Résidus hydrocraqués devant servir à la fabrication d’huile
moteur, de liquide pour transmission ou de fluide hydraulique
---Feutres aiguilletés, non imprégnés, ni enduits, ni recouverts
ou stratifiés, contenant 10 % ou plus de laine ou de poils fins,
devant servir de pièces de poitrine entre la doublure et le tissu
extérieur pour la fabrication de vestons pour hommes
(y compris les vestons de complets) et de blazers
---Uniquement de coton :
----De fils de différentes couleurs, dont le poids n’excède
pas 200 g/m2, y compris du velour côtelé de 15 colonnes, du tissu
réalisé sur ratière, devant servir à la fabrication de chemises à
col façonné
Tarif de la nation la plus
favorisée
Taux initial
Taux final
En fr.
En fr. (A)
En fr.
En fr. (A)
En fr.
En fr. (A)
5801.22.29
----Autres
12 %
12 % (A)
5811.00.21
---Produits textiles en pièces, de fibres synthétiques ou
artificielles :
----Fibres de polypropylène devant servir à la fabrication de
matériaux absorbants pour contenir ou nettoyer les
coulements de liquides
En fr.
En fr. (A)
5811.00.29
----Autres
15 %
14 % (F)
Tarif de préférence
Taux initial
Taux final
TÉU: En fr.
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr.
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr.
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr.
TC: En fr. (A)
TACI: En fr.
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr.
TCR: En fr. (A)
TPG: En fr.
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr.
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr.
TPAC: En fr. (A)
TAU: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr.
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr.
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TC: En fr. (A)
TACI: En fr.
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr.
TCR: En fr. (A)
TPG: En fr.
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr.
TPMD: En fr. (A)
TPAC: S/O
TPAC: S/O
TAU: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TACI: En fr.
TCR: En fr.
TPG: S/O
TPMD: En fr.
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TACI: En fr.
TCR: 9,5 %
TPG: S/O
TPMD: En fr.
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr. (A)
TPG: S/O
TPMD: En fr. (A)
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr. (F)
TPG: S/O
TPMD: En fr. (A)
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TACI: En fr.
TCR: En fr.
TPG: S/O
TPMD: En fr.
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TACI: En fr.
TCR: 13,5 %
TPG: S/O
TPMD: En fr.
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr. (A)
TPG: S/O
TPMD: En fr. (A)
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TCR: En fr. (F)
TPG: S/O
TPMD: En fr. (A)
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
2297
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-290
PART 3
(Section 4)
ADDITION OF TARIFF ITEMS
Tariff
Item
Most-Favoured-Nation Tariff
Preferential Tariff
5801.22.29
5811.00.29
Effective on January 1, 2004 .................................
Effective on January 1, 2005 .................................
Effective on January 1, 2006 .................................
Effective on January 1, 2007 .................................
Effective on January 1, 2008 .................................
Effective on January 1, 2009 .................................
CRT: 8.1%
CRT: 6.5%
CRT: 4.9%
CRT: 3.3%
CRT: 1.6%
CRT: Free
Effective on January 1, 2004..................................
Effective on January 1, 2005 .................................
Effective on January 1, 2006 .................................
Effective on January 1, 2007 .................................
Effective on January 1, 2008 .................................
Effective on January 1, 2009 .................................
CRT: 11.3%
CRT: 9%
CRT: 6.8%
CRT: 4.5%
CRT: 2.3%
CRT: Free
Effective on January 1, 2004 ......................................... 14%
PARTIE 3
(article 4)
NOUVEAUX NUMÉROS TARIFAIRES
Numéro
tarifaire
Tarif de la nation la plus favorisée
5801.22.29
5811.00.29
À compter du 1er janvier 2004 ......................................... 14 %
Tarif de préférence
À compter du 1er janvier 2004 ...............................
À compter du 1er janvier 2005 ...............................
À compter du 1er janvier 2006 ...............................
À compter du 1er janvier 2007 ...............................
À compter du 1er janvier 2008 ...............................
À compter du 1er janvier 2009 ...............................
TCR: 8,1 %
TCR: 6,5 %
TCR: 4,9 %
TCR: 3,3 %
TCR: 1,6 %
TCR: En fr.
À compter du 1er janvier 2004 ...............................
À compter du 1er janvier 2005 ...............................
À compter du 1er janvier 2006 ...............................
À compter du 1er janvier 2007 ...............................
À compter du 1er janvier 2008 ...............................
À compter du 1er janvier 2009 ...............................
TCR: 11,3 %
TCR: 9 %
TCR: 6,8 %
TCR: 4,5 %
TCR: 2,3 %
TCR: En fr.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2003-2, removes the tariff on: certain needleloom felt for use
as chest pieces between the lining and outer fabric in the manufacture of men’s jackets (including suit jackets) and blazers; AC
electric motors for use in the manufacture of dehumidifiers; yarns
of different colours, including 15 rib corduroy, dobby weave, for
use in the manufacture of tailored collar shirts; polypropylene
fibres for use in the manufacture of sorbent material for containment or clean-up of liquid spills; and hydrocracker bottoms for
use in the manufacture of motor oils, transmission fluids or hydraulic fluids.
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2003-2
prévoit l’élimination des droits de douane sur les marchandises
suivantes : certains feutres aiguilletés devant servir de pièces de
poitrine entre la doublure et le tissu extérieur pour la fabrication
de vestons pour hommes (y compris les vestons de complets) et
de blazers; des moteurs à courant alternatif devant servir à la fabrication de déshumidificateurs; des fils de différentes couleurs y
compris du velour côtelé de 15 colonnes, du tissu réalisé sur ratière, devant servir à la fabrication de chemises à col façonné; des
fibres de polypropylène devant servir à la fabrication de matériaux absorbants pour contenir ou nettoyer les coulements de liquides; et des résidus hydrocraqués devant servir à la fabrication
d’huile moteur, de liquide pour transmission ou de fluide hydraulique.
2298
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-290
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered as it has been a longstanding
practice to use Order in Council authority to reduce or remove
customs duties on goods used in the production of other goods.
An Order made pursuant to section 82 of the Customs Tariff is the
appropriate and timely method to assist Canadian manufacturers
in competing more effectively in both the domestic and export
markets.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
pour réduire ou supprimer les droits de douane sur des marchandises utilisées pour produire d’autres marchandises est une pratique de longue date. De fait, la prise d’un décret en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanes est un moyen efficace et rapide
pour aider les fabricants canadiens à être plus compétitifs sur les
marchés canadiens et étrangers.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order is consistent with existing policy and it is estimated
that the revenue foregone to the Government as a result of this
Order will be $1,817,000 annually.
Ce décret concorde avec la politique actuelle; on évalue
à 1 817 000 $ par année les recettes auxquelles renoncera le gouvernement par suite de ce décret.
Consultation
Consultations
Detailed consultations were undertaken with all interested parties that were foreseen to be affected by the proposed tariff reductions.
Des consultations détaillées ont eu lieu avec toutes les parties
qui seront vraisemblablement touchées par les réductions tarifaires envisagées.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is not an issue. The Canada Customs and Revenue
Agency is responsible for the administration of customs and tariff
legislation and regulations.
La question du respect du décret ne se pose pas ici. L’Agence
des douanes et du revenu du Canada est chargée d’appliquer la
législation et la réglementation douanières et tarifaires.
Contact
Personne-ressource
Deborah Hoeg
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 996-7099
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Deborah Hoeg
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 996-7099
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2299
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
Registration
SOR/2003-291 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-291 13 août 2003
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS ACT
LOI SUR LE BUREAU DU SURINTENDANT DES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES
Regulations Amending the Charges for Services
Provided by the Office of the Superintendent of
Financial Institutions Regulations 2002
Règlement modifiant le Règlement de 2002 sur les
droits à payer pour les services du Bureau du
surintendant des institutions financières
P.C. 2003-1207
C.P. 2003-1207
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 23.1a and 38b of the Office of the Superintendent of Financial Institutions Actc, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Charges for Services Provided by the Office of the
Superintendent of Financial Institutions Regulations 2002.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 23.1a et 38b de la Loi sur le Bureau du surintendant des
institutions financièresc, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement de 2002 sur
les droits à payer pour les services du Bureau du surintendant des
institutions financières, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CHARGES FOR
SERVICES PROVIDED BY THE OFFICE OF THE
SUPERINTENDENT OF FINANCIAL INSTITUTIONS
REGULATIONS 2002
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 2002
SUR LES DROITS À PAYER POUR LES SERVICES
DU BUREAU DU SURINTENDANT DES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of items 1 to 42 of Schedule 1 to the
Charges for Services Provided by the Office of the Superintendent of Financial Institutions Regulations 20021 in column 2 is
replaced by the following:
1. (1) Le passage des articles 1 à 42 de l’annexe 1 du Règlement de 2002 sur les droits à payer pour les services du Bureau
du surintendant des institutions financières1 figurant dans la
colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Item
Column 2
Charge ($)
Article
Colonne 2
Droits ($)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
26,000
26,000
26,000
26,000
13,000
13,000
13,000
6,500
6,500
6,500
6,500
6,500
6,500
6,500
6,500
6,500
4,550
3,900
3,900
3,900
3,900
3,250
3,250
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
26 000
26 000
26 000
26 000
13 000
13 000
13 000
6 500
6 500
6 500
6 500
6 500
6 500
6 500
6 500
6 500
4 550
3 900
3 900
3 900
3 900
3 250
3 250
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 131
S.C. 2001, c. 9, s. 477
R.S., c. 18 (3rd Supp.), Part I
SOR/2002-337
2300
b
c
1
L.C. 1999, ch. 28, art. 131
L.C. 2001, ch. 9, art. 477
L.R., ch. 18 (3e suppl.), partie I
DORS/2002-337
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
Item
Column 2
Charge ($)
Article
Colonne 2
Droits ($)
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
3,250
3,250
3,250
3,250
3,250
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
2,600
650
650
650
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
3 250
3 250
3 250
3 250
3 250
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
2 600
650
650
650
(2) The portion of items 1 to 42 in Schedule 1 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
(2) Le passage des articles 1 à 42 de l’annexe 1 du même règlement figurant à la colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Column 2
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
Charge ($)
32,000
32,000
32,000
32,000
16,000
16,000
16,000
8,000
8,000
8,000
8,000
8,000
8,000
8,000
8,000
8,000
5,600
4,800
4,800
4,800
4,800
4,000
4,000
4,000
4,000
4,000
4,000
4,000
3,200
3,200
3,200
3,200
3,200
3,200
3,200
3,200
Colonne 2
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
Droits ($)
32 000
32 000
32 000
32 000
16 000
16 000
16 000
8 000
8 000
8 000
8 000
8 000
8 000
8 000
8 000
8 000
5 600
4 800
4 800
4 800
4 800
4 000
4 000
4 000
4 000
4 000
4 000
4 000
3 200
3 200
3 200
3 200
3 200
3 200
3 200
3 200
2301
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
Column 2
Item
37.
38.
39.
40.
41.
42.
Colonne 2
Charge ($)
3,200
3,200
3,200
800
800
800
Article
37.
38.
39.
40.
41.
42.
2. (1) The portion of items 1 to 10 in Schedule 2 to the
Regulations in column 2 is replaced by the following:
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Column 2
Charge ($)
(2) The portion of items 1 to 10 in Schedule 2 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
2. (1) Le passage des articles 1 à 10 de l’annexe 2 du même
règlement figurant à la colonne 2 est remplacé par ce qui
suit :
Article
5,200
3,250
3,250
3,250
2,600
2,600
2,600
650
650
130 for up to 20 copies
plus 4 for each additional
copy
Column 2
Charge ($)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Colonne 2
Droits ($)
5 200
3 250
3 250
3 250
2 600
2 600
2 600
650
650
130 pour au plus 20 copies,
plus 4 pour chaque copie
additionnelle
(2) Le passage des articles 1 à 10 de l’annexe 2 du même règlement figurant à la colonne 2 est remplacé par ce qui suit :
Article
6,400
4,000
4,000
4,000
3,200
3,200
3,200
800
800
160 for up to 20 copies
plus 5 for each additional
copy
Droits ($)
3 200
3 200
3 200
800
800
800
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Colonne 2
Droits ($)
6 400
4 000
4 000
4 000
3 200
3 200
3 200
800
800
160 pour au plus 20 copies,
plus 5 pour chaque copie
additionnelle
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. (1) Subsections 1(1) and 2(1) come into force on the day
on which these Regulations are registered.
(2) Subsections 1(2) and 2(2) come into force one year after
the day on which these Regulations are registered.
3. (1) Les paragraphes 1(1) et 2(1) entrent en vigueur à la
date d’enregistrement du présent règlement.
(2) Les paragraphes 1(2) et 2(2) entrent en vigueur un an
après la date d’enregistrement du présent règlement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Under the Office of the Superintendent of Financial Institutions
Act, the Governor in Council may make regulations prescribing
charges for any service provided by, or on behalf of, the Superintendent. The Regulations Amending the Charges for Services
Description
En vertu des dispositions de la Loi sur le Bureau du surintendant des institutions financières, le gouverneur en conseil peut
prendre un règlement pour fixer les droits à payer pour les services fournis par le surintendant ou en son nom. Le Règlement
2302
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
Depending on the promulgation timetable, OSFI expects that
the initial thirty per cent increase in the service charges will take
effect in August 2003. The subsequent thirty per cent increase
will take effect one year following the date of the initial increase.
modifiant le Règlement de 2002 sur les droits à payer pour les
services du Bureau du surintendant des institutions financières
témoigne d’une hausse de 30 p. 100 au cours de la première année
et de 30 p. 100 de plus au cours de la deuxième année, non composée.
Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF)
majore les droits à payer pour les services afin de tenir davantage
compte du coût réel de la prestation des services et d’appliquer
une méthode plus équitable de recouvrement de ses frais en faisant payer des utilisateurs particuliers pour des services rendus.
À l’heure actuelle, le BSIF finance principalement ses frais de
fonctionnement annuels en imposant des cotisations de base aux
institutions financières et, dans une moindre mesure, en leur
fixant des frais de service. La majoration des frais de service
n’accroîtra pas les recettes du BSIF. Les recettes perçues auprès
des institutions financières d’un secteur au titre des frais de service réduiront les frais de fonctionnement annuels du BSIF attribués à ce secteur. Puisque la réduction accrue des frais de fonctionnement se traduira en général par une diminution des recettes
au titre des cotisations annuelles, l’augmentation des droits pour
frais de service sera compensée par une baisse correspondante des
recettes du BSIF au chapitre des cotisations de base.
Le BSIF avait déjà indiqué dans un Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation publié au préalable dans la Gazette
du Canada Partie I du 9 octobre 2002 relativement à d’autres
modifications apportées à l’annexe, qu’il examinerait la pertinence du taux horaire prévu au titre des droits pour frais de service et qu’il prévoyait d’effectuer d’autres rajustements dans un
avenir rapproché.
Les droits en vigueur sont fondés sur un taux horaire de 90 $,
qui demeure inchangé depuis le 1er janvier 1999. L’analyse récente des coûts et des recettes du BSIF indique que ce taux horaire ne reflète pas raisonnablement le coût de prestation de chaque type de service. L’analyse du BSIF indique qu’un taux horaire se rapprochant davantage de 150 $ reflète ses coûts réels de
prestation des services. En conséquence, le BSIF propose un taux
horaire de 144 $, soit une augmentation de 60 p. 100 des montants énoncés à l’annexe des droits. Les droits précisés dans
l’annexe représentent le produit du taux horaire et du nombre
moyen d’heures qu’exige, selon le BSIF, la prestation des services.
Selon le calendrier de promulgation, le BSIF s’attend à ce que
la hausse initiale des frais de service entre en vigueur en
août 2003. La hausse ultérieure entrera en vigueur un an après la
date de la hausse initiale.
Alternatives
I. Status quo, i.e., no increase to service charges.
II. Immediate increase of sixty per cent.
III. Stage the sixty per cent increase over more than two years,
in small increments.
Solutions envisagées
I. Statut quo, c.-à-d., aucune hausse des droits.
II. Augmentation immédiate de soixante p. 100.
III. Étalement de la hausse de 60 p. 100 sur plus de deux ans,
par petites tranches.
Analysis
Analyse
The status quo does not accurately reflect the cost of services
provided by OSFI. Not appropriately capturing the costs for services rendered to specific users results in other regulated financial
institutions paying a higher base assessment.
Le statu quo ne reflète pas fidèlement le coût des services offerts par le BSIF. Si on ne tient pas compte comme il se doit des
coûts des services rendus à des utilisateurs particuliers, les autres
institutions financières réglementées se retrouvent à verser des
cotisations de base plus élevées.
Au départ, le BSIF a proposé une augmentation de 60 p. 100
pour tenir compte immédiatement des coûts réels relatifs aux
Provided by the Office of the Superintendent of Financial Institutions Regulations 2002 reflect an increase of thirty per cent in
year one and an additional thirty per cent in year two, not compounded.
The Office of the Superintendent of Financial Institutions
(OSFI) increases the service charges to better account for the
actual cost of providing the services and to apply a more equitable
method of recovering OSFI’s costs by charging specific users for
services rendered.
OSFI currently funds its annual operating costs primarily
through base assessments and, to a lesser extent, through service
charges paid by financial institutions. The service charge increase
will not provide OSFI with any additional revenues. Service
charge revenue collected from institutions in a given sector will
be deducted from OSFI’s annual operating costs allocated to that
sector. Because the increased deduction from operating costs will
result overall in lower base annual assessment revenues, the service charge increase will be offset by a corresponding decrease
in OSFI’s base assessment revenues.
OSFI had previously indicated in a Regulatory Impact Analysis
Statement pre-published in the Canada Gazette, Part I, on October 9, 2002 in relation to other changes made to the Schedule that
it would review the appropriateness of the hourly rate embodied
in the service charges and that it anticipated further adjustments
in the near future.
The existing service charges are based on an hourly rate of $90.
The hourly rate has remained constant since January 1, 1999.
Recent analysis of OSFI’s costs and revenues indicates that the
current $90 hourly rate does not reflect the cost of providing each
type of service. OSFI’s analysis indicates that a rate nearer
to $150/hour reflects its actual cost of providing the services.
Accordingly, OSFI is proposing an hourly rate of $144, which
translates into a sixty per cent increase in the amounts set out in
the Schedule of Charges. The charges set out in the Schedule are
established by multiplying the hourly rate by the average number
of hours OSFI has determined the service to require.
OSFI initially proposed an increase of sixty per cent in order to
immediately capture the actual costs related to services provided.
2303
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
However, various industry associations suggested staging the
increase over a period of between two and five years. Based on
these submissions, OSFI is staging the increase over two years:
thirty per cent in year one and thirty per cent in year two, not
compounded. This staging will permit the industry to adjust its
practices and appropriately budget these costs, prior to the full
increase taking effect. OSFI did not accept a period of longer than
two years on grounds that it would prolong the period during
which all institutions are required to subsidize those that use additional OSFI services.
services fournis. Diverses associations de l’industrie ont toutefois
suggéré d’échelonner la hausse sur deux à cinq ans. Sur la base de
ces modifications, le BSIF est disposé à étaler la hausse sur deux
ans : à savoir 30 p. 100 la première année et 30 p. 100 la
deuxième année, non composée. Cette façon de procéder permettra à l’industrie d’ajuster ses pratiques et de tenir compte de manière adéquate de ces coûts dans son budget avant l’entrée en
vigueur de l’augmentation intégrale. Le BSIF a refusé d’échelonner la hausse sur plus de deux ans parce que cela prolongerait la
période pendant laquelle toutes les institutions doivent subventionner celles qui utilisent des services supplémentaires de ce
dernier.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The implementation of these increased fees will be of no additional cost or benefit to OSFI.
One of OSFI’s priorities is to make progress towards having a
larger portion of its costs charged to the specific users of services
rather than to institutions through base assessments. Base assessments for regulated institutions are determined based on consolidated assets for the deposit-taking institution sector and on unconsolidated net insurance premiums for the life and property and
casualty insurance company sectors. Base assessments are subject
to a minimum of $10,000 for all institutions except for fraternal
benefit societies, which are subject to a minimum of $1,000. The
minimum base assessment is prescribed in the Assessment of Financial Institutions Regulations, 2001. It represents, and continues to represent, the minimum annual cost to OSFI of regulating
and supervising an institution. Industry associations supported the
view that the minimum assessment reflects the actual average cost
incurred by OSFI in performing basic supervision for their
smaller members. Accordingly, there is no rationale for altering
the base assessment as a consequence of the changes to these
Regulations.
La mise en oeuvre de ces droits majorés ne se traduira par aucun coût ou avantage supplémentaire pour le BSIF.
L’une des priorités du BSIF consiste à faire des progrès en vue
d’imputer une plus grande partie de ses coûts à des utilisateurs
particuliers plutôt qu’aux institutions sous forme de cotisations de
base. Les cotisations de base des institutions réglementées sont
calculées d’après l’actif consolidé pour le secteur des institutions
de dépôts et en fonction des primes d’assurance nettes non consolidées pour les secteurs de l’assurance-vie et des assurances multirisques. Les cotisations annuelles de base sont assujetties à un
seuil de 10 000 $ pour toutes les institutions, à l’exception des
sociétés de secours mutuels, dont la cotisation minimale s’établit
à 1 000 $. La cotisation de base minimale est prévue par le Règlement de 2001 sur la cotisation des institutions financières. Elle
continue de représenter le coût minimum annuel assumé par
le BSIF pour réglementer et surveiller une institution. Les associations de l’industrie étaient d’avis que la cotisation de base minimale reflète le coût moyen réel assumé par le BSIF pour la surveillance de base de leurs membres de moindre envergure. Il n’y
a donc aucune raison de modifier la cotisation de base minimale
par suite de la modification réglementaire.
Les droits perçus auprès des institutions d’un secteur donné
sont soustraits des dépenses de fonctionnement annuelles du BSIF
imputées à ce même secteur. La réduction des dépenses de fonctionnement entraîne une baisse correspondante de la cotisation de
base des institutions de ce même secteur. Par conséquent, la
hausse des droits fera diminuer la cotisation de base des institutions de ce secteur, sauf dans le cas d’une institution versant la
cotisation de base minimale. Toutes les institutions demeureront
assujetties à la cotisation de base minimale, qui reflète le coût
minimal assumé par le BSIF pour réglementer et surveiller une
institution.
En vertu du régime de cotisation, toutes les institutions doivent
payer pour les services fournis par le BSIF au-delà de ceux requis
pour la réglementation et la surveillance de base, comme l’administration des demandes d’agrément présentées en vertu de la Loi
habilitante d’une institution. Par contre, les institutions versant la
cotisation de base minimale ne bénéficieront d’aucune réduction
de cette dernière par suite de la déduction du revenu au titre des
droits des dépenses de fonctionnement du BSIF puisque cette
cotisation de base minimale reflète le coût des services de base
liés à la réglementation et à la surveillance de l’institution, et non
les coûts supplémentaires assumés par le BSIF.
Service charge revenue collected from institutions in a given
sector is deducted from OSFI’s annual operating costs allocated
to that sector. The reduction in operating costs results in a corresponding reduction in the base assessments for that sector. Therefore, the increase in service charges will reduce the base assessment of institutions in that sector, unless an institution is paying
the minimum base assessment. All institutions will continue to be
subject to the minimum base assessment, as this is the minimum
cost to OSFI of regulating and supervising an institution.
The assessment regime provides that all institutions must pay
for services provided by OSFI that extend beyond basic regulation and supervision of the institution, such as administering applications for approvals made pursuant to an institution’s governing legislation. However, those who pay the minimum base
assessment will not receive a reduction in their base assessment
stemming from the deduction of service charge revenue
from OSFI’s operating costs because their minimum base assessment only reflects the cost of basic regulation and supervision of
the institution and not any additional costs incurred by OSFI.
Consultation
Consultations
Federally regulated financial institutions were consulted on the
proposed sixty percent increase through the following entities: the
Canadian Association of Mutual Insurance Companies, the
Le BSIF a consulté les institutions financières fédérales au sujet de la hausse proposée de soixante p. 100 par l’intermédiaire
des entités suivantes : l’Association canadienne des compagnies
2304
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-291
The regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on June 7, 2003. OSFI received comments from the IBC
and the CUCC. Both associations reiterated their comments submitted during the industry consultation. In addition, the IBC clarified that it was pleased that the increase would be phased-in, but
that it would be more appropriate to implement the increase over
five years. OSFI appreciates that certain institutions — particularly those that will be using additional OSFI services — would
prefer to stage the increase over a longer period of time. However, OSFI continues to be of the view that such a delay would be
to the detriment of the majority of institutions, which would be
required to subsidize those that use additional OSFI services for
the extended period.
d’assurance mutuelles, l’Association des banquiers canadiens,
l’Association Fraternelle, l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes inc. (ACCAP), la Centrale des
caisses de crédit du Canada (CCCC), le Bureau d’assurance du
Canada (BAC) et l’Association des compagnies de fiducie du
Canada.
Les associations de l’industrie qui ont fait des commentaires
s’entendent pour déclarer que la hausse était justifiée pour réduire
les cotisations de base. Certaines étaient d’avis que des frais de
service fixes sont particulièrement sévères pour les plus petites
institutions. Le BSIF a répondu que le taux majoré tient davantage compte du coût de prestation des services et que ce dernier
n’est pas en fonction de l’ampleur d’une institution quelconque.
En raison des répercussions éventuelles au chapitre de la prudence, le BSIF croit qu’il consacre souvent plus de temps à
l’examen des activités exécutées par les plus petites institutions
qu’à celui des activités comparables des plus grandes institutions.
Certaines associations de l’industrie ont aussi fait des observations sur l’ampleur et le moment opportun de l’augmentation.
Le BSIF a signalé qu’une hausse était nécessaire pour mieux refléter les coûts réels des services rendus et que celle-ci permettrait
au BSIF de mieux répartir les coûts des services aux institutions
qui en font l’usage.
Bien que certaines associations ne se soient pas objectées à
l’augmentation ponctuelle des frais de service qu’a proposée
le BSIF, d’autres estiment qu’une hausse progressive serait mieux
accueillie. De façon plus précise, l’ACCAP a demandé que
l’augmentation soit répartie sur deux ans alors que la CCCC croit
qu’une période de trois à quatre ans conviendrait davantage.
Le BAC était également en faveur d’une augmentation progressive mais n’a pas proposé de calendrier à cet effet. Le BSIF a tenu
compte de ces observations en étalant l’augmentation sur deux
ans, à raison de trente pour cent la première année et de trente
pour cent la deuxième année, non composée.
Le règlement a fait l’objet d’une publication préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 7 juin 2003. Le BAC et
la CCCC ont alors fait part de leurs observations au BSIF, réitérant les propos qu’ils avaient tenus lors de la consultation de
l’industrie. Le BAC s’est également dit heureux que l’augmentation soit échelonnée, mais a ajouté qu’un étalement sur cinq ans
aurait été plus convenable. Le BSIF sait que certaines institutions,
particulièrement celles qui auront plus souvent recours aux services du BSIF, préféreraient un étalement à plus long terme.
Le BSIF estime cependant que cela serait préjudiciable à la plupart des institutions, prolongeant la période pendant laquelle toutes les institutions devraient subventionner celles qui utilisent des
services supplémentaires de ce dernier.
Compliance and Enforcement
The regulations amend the amount of each of the charges for
services rendered. This will not require any changes in existing
office procedures or monitoring.
Respect et exécution
Le règlement ne modifie que le montant de chacun des droits à
payer pour les services rendus. Il ne sera pas nécessaire de modifier les méthodes administratives ou de surveillance en vigueur.
Contact
Mr. James Bruce
Director
Registration and Approvals Division
Office of the Superintendent of Financial Institutions
255 Albert Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H2
Telephone: (613) 991-2480
Personne-ressource
M. James Bruce
Directeur
Division de l’agrément et des approbations
Bureau du Surintendant des institutions financières
255, rue Albert
Ottawa (Ontario)
K1A 0H2
Téléphone : (613) 991-2480
Canadian Bankers Association, the Canadian Fraternal Association, the Canadian Life & Health Insurance Association (CLHIA),
the Credit Union Central of Canada (CUCC), the Insurance Bureau of Canada (IBC) and the Trust Companies Association of
Canada.
The industry associations that provided comments were in
agreement that an increase was justified in order to reduce base
assessments. Some commented that flat service fees are particularly onerous for smaller institutions. OSFI responded that the
increased rate better reflects OSFI’s cost of providing the services
and is not based on the size of any particular institution. Due to
the potential for prudential impact, it is OSFI’s experience that
more time is often spent reviewing transactions undertaken by
smaller institutions than comparable transactions undertaken by
larger institutions.
Some industry associations also commented on the magnitude
and the timing of the increase. OSFI responded that an increase
was necessary to better reflect actual costs expended for services
rendered and that this would allow OSFI to more equitably allocate the cost of providing its services to those institutions that use
them.
Although some associations did not object to OSFI’s initial
proposal to increase service charges at one time, others suggested
that a staged increase would be more palatable. Specifically,
the CLHIA requested that the increase be staged over two years,
while the CUCC asked for three to four years. The IBC preferred
a staged increase, but did not specify a period of time. OSFI incorporated these comments by staging the increase over a twoyear period, being thirty per cent in year one and thirty per cent in
year two, not compounded.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2305
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
Registration
SOR/2003-292 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-292 13 août 2003
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1227 — Prohibition of Certain
Veterinary Drugs)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1227 — interdiction de certaines
drogues pour usage vétérinaire)
P.C. 2003-1208
C.P. 2003-1208
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1227 —
Prohibition of Certain Veterinary Drugs).
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1227 — interdiction de certaines drogues pour usage vétérinaire), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (1227 — PROHIBITION
OF CERTAIN VETERINARY DRUGS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1227 — INTERDICTION DE
CERTAINES DROGUES POUR USAGE VÉTÉRINAIRE)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subsection B.01.048(2) of the Food and Drug Regulations1
is amended by striking out the word “and” at the end of
paragraph (b) and by adding the following after paragraph (c):
(d) a 5-nitroimidazole compound; and
(e) diethylstilbestrol and other stilbene compounds.
2. Section B.14.017 of the Regulations is repealed.
3. Section C.01.610.1 of the Regulations is amended by
striking out the word “or” at the end of paragraph (b) and by
adding the following after paragraph (c):
(d) a 5-nitroimidazole compound; or
(e) diethylstilbestrol or other stilbene compounds.
1. Le paragraphe B.01.048(2) du Règlement sur les aliments
et drogues1 est modifié par adjonction, après l’alinéa c), de ce
qui suit :
d) un composé de 5-nitro-imidazole;
e) le diéthylstilbestrol et d’autres composés de stilbène.
2. L’article B.14.017 du même règlement est abrogé.
3. L’article C.01.610.1 du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) soit un composé de 5-nitro-imidazole;
e) soit du diéthylstilbestrol ou d’autres composés de stilbène.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Under the Canadian Food and Drug Regulations, all veterinary
drugs must be approved by Health Canada prior to their sale for
administration to prevent and treat diseases as well as to promote
growth in animals, including animals used for the production of
food. During this approval process, scientists in Health Canada
review the toxicity data submitted by manufacturers, and assess
the risks and benefits of the resulting use of the drug. In addition,
the scientists also review the residue depletion data and determine
an acceptable withdrawal period (the time between the last
En vertu du Règlement sur les aliments et drogues, tous les
médicaments vétérinaires doivent être approuvés par Santé
Canada avant d’être vendus et administrés pour prévenir et traiter
des maladies chez les animaux et promouvoir leur croissance,
incluant les animaux destinés à l’alimentation. Durant le processus d’approbation, les scientifiques de Santé Canada étudient les
données sur la toxicité présentées par les fabricants et évaluent les
risques ainsi que les avantages inhérents à l’usage du médicament
en question. En outre, les scientifiques étudient également les
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
2306
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
treatment with a veterinary drug and slaughter for human consumption) based on analysis of marker substances indicative of
the total residue of the administered drug in the tissues of the
animal. This withdrawal period is intended to ensure that residues, if any, in food products from animals treated with these
veterinary drugs will not pose a health hazard to the consumer.
Only when there is assurance that the residues found will not pose
any health hazards to consumers can the drug be sold for administration to food producing animals and the related food products
sold in Canada.
As new information becomes available on the safety of a veterinary drug, Health Canada reviews the information and proposes appropriate changes to the regulations, if necessary. Scientific data have raised concerns about the safety of residues found
in food products from animals treated with the 5-nitroimidazole
class of veterinary drugs. As a result of these findings, these
Regulations will establish prohibitions against the sale of this
class of veterinary drugs for administration to food producing
animals, the sale of treated animals for food use and the sale of
food products derived from treated animals. In addition, these
amendments clarify and extend the current regulatory prohibitions
on the sale of diethylstilbestrol or other stilbenes for administration to food producing animals.
données sur l’élimination des résidus et déterminent une période
de retrait acceptable (le délai entre la dernière administration du
médicament vétérinaire et le moment où l’animal est utilisé dans
la production alimentaire), en se fondant sur l’analyse de marqueurs qui indiquent la quantité totale de résidus du médicament
vétérinaire dans les tissus de l’animal. Cette période de retrait a
pour objet de garantir que les résidus, s’il en est, qui sont présents
dans les aliments provenant d’animaux traités avec ces médicaments vétérinaires ne représenteront aucun danger pour la santé
des consommateurs. C’est seulement lorsqu’on a acquis la
conviction que les résidus trouvés ne présenteront pas de danger
pour la santé des consommateurs qu’on autorisera la vente pour
l’administration du médicament à des animaux destinés à
l’alimentation et que les produits alimentaires qui en sont issus
pourront être vendus au Canada.
À mesure que de nouvelles informations sur l’innocuité de médicaments vétérinaires sont acquises, Santé Canada les étudie et
propose des changements appropriés au règlement, au besoin. Les
données scientifiques ont soulevé des inquiétudes quant à
l’innocuité des résidus retrouvés dans les produits alimentaires
provenant d’animaux traités avec des médicaments vétérinaires
appartenant à la classe des 5-nitro-imidazoles. Suite à ces résultats, ces règlements visent à interdire la vente de cette classe de
médicaments vétérinaires pour l’administration à des animaux
destinés à la consommation, pour la vente d’animaux traités destinés à la production d’aliments et pour la vente des produits alimentaires provenant d’animaux traités. En outre, ces modifications clarifient et élargissent les interdictions prévues dans le règlement actuel relativement à la vente du diéthylstilbestrol et
d’autres stilbènes pour les animaux destinés à l’alimentation.
Veterinary drugs of the 5-nitroimidazole class of compounds
Médicaments vétérinaires appartenant aux composés de la
classe des 5-nitro-imidazoles
The veterinary drugs in the 5-nitroimidazole class which can be
sold for administration to food producing animals in Canada are
dimetridazole (DMZ), ronidazole and carnidazole. Of these products, only DMZ and carnidazole are currently marketed, since
ronidazole was withdrawn from the Canadian market in the
1990’s. In Canada, DMZ is approved for the treatment and prevention of swine dysentery and blackhead (histomoniasis) in turkeys with a 5-day withdrawal period. Carnidazole is intended for
the treatment of trichomoniasis in pigeons.
Les médicaments vétérinaires appartenant à la classe
des 5-nitro-imidazoles qui peuvent être vendus pour l’administration aux animaux destinés à la production alimentaire au Canada
sont le dimétridazole (DMZ), le ronidazole et le carnidazole.
Seuls le DMZ et le carnidazole sont présentement vendus puisque
le ronidazole a été retiré du marché canadien dans les années 1990. Au Canada, le DMZ est autorisé pour le traitement et
la prévention de la dysenterie porcine et de la tête noire (histomonose) chez le dindon moyennant une période de retrait de cinq (5)
jours. Le carnidazole est destiné au traitement de la trichomonase
chez les pigeons.
Des études scientifiques ont établi que les niveaux de résidus
dans les produits alimentaires provenant d’animaux traités avec
des médicaments vétérinaires appartenant à la classe des 5-nitroimidazoles sont plus élevés et plus complexes que ceux qui
avaient été décelés antérieurement avec d’autres méthodes
d’analyse. Ces nouvelles études ont montré que les résidus demeurent liés aux tissus animaux et que les concentrations mesurées par analyse chimique représentent uniquement une fraction
des résidus totaux du médicament dans les tissus.
Le Comité mixte d’experts des additifs alimentaires (CMEAA)
de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a
étudié la question de l’innocuité des résidus du DMZ et des autres
médicaments 5-nitro-imidazoles connexes. En raison du manque
de données établissant une activité toxicologique relative des
résidus liés et de l’absence de données additionnelles montrant
l’existence d’une relation entre un composé marqueur et la quantité totale de résidus, le CMEAA n’a pas été en mesure de fixer
Scientific studies have shown that the levels of residues in food
products derived from animals treated with veterinary drugs in
the 5-nitroimidazole class of compounds are greater and more
complex than previously detected with other analytical methodologies. These new studies have shown that residues remain
bound to the animal tissues and that the levels measured by
chemical analysis represent only a fraction of the total residue of
the drug in the tissues.
The Joint Food and Agriculture Organization (FAO)/World
Health Organization (WHO) Expert Committee on Food Additives (JECFA) has reviewed the safety of the residues of DMZ
and related 5-nitroimidazoles. Based on the lack of data establishing a relative toxicological potency of the bound residues and the
absence of additional data showing that a relationship exists between a marker compound and the total residue, JECFA was not
able to set a maximum residue limit (MRL) for 5-nitroimidazole
compounds in food products derived from animals treated with
2307
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
these drugs. This class of veterinary drugs was placed on the inactive list pending receipt and evaluation of additional human safety
data. In addition, the potential human safety concerns have led the
United States of America (USA), Australia and members of the
European Union (EU) to ban the use of this category of veterinary
drugs in food producing animals.
Alternative drugs effective for the treatment and/or prevention
of swine dysentery are available in Canada. However, no alternative drugs are available in Canada for the treatment and/or prevention of blackhead in turkeys. A veterinary drug is available in
Canada to prevent the spread of blackhead to non-infected turkeys. This drug will not cure turkeys already infected with the
disease. In the rare cases, where veterinary drugs would be
needed to treat blackhead in turkeys, such drugs could be made
available through the Emergency Drug Release Program (EDRP).
Further research is required to determine whether the previously undetected residues of 5-nitroimidazole compounds represent a health hazard to consumers of food products derived from
treated animals. Until such data are available, these amendments
to the Regulations establish general prohibitions against the sale
of:
— 5-nitroimidazole compounds for administration to food producing animals;
— animals treated with these drugs for use as food;
— food products derived from animals treated with these drugs;
and
— food products containing residues of these drugs.
une limite maximale de résidus (LMR) pour les composés de la
classe des 5-nitro-imidazoles dans les produits alimentaires provenant d’animaux traités avec ces médicaments. Cette classe de
médicaments vétérinaires a été placée sur la liste inactive jusqu’à
la réception et l’évaluation d’autres données sur l’innocuité de ces
produits chez les humains. En outre, les préoccupations éventuelles concernant l’innocuité chez les humains ont incité les ÉtatsUnis, l’Australie et les membres de l’Union européenne (UE) à
interdire l’usage de cette catégorie de médicaments vétérinaires
chez les animaux destinés à la production alimentaire.
Il est possible de se procurer d’autres médicaments efficaces
pour le traitement et/ou la prévention de la dysenterie porcine au
Canada. Toutefois, il n’existe sur le marché canadien aucun autre
médicament pour le traitement de la tête noire chez les dindons.
Un médicament vétérinaire est disponible au Canada pour la prévention de la propagation de la tête noire chez les dindons noninfectés. Ce médicament ne guérira pas les dindons déjà atteints
par la maladie. Dans l’éventualité où l’on aurait besoin de médicaments vétérinaires pour traiter la tête noire chez les dindons, ces
médicaments pourraient être accessibles par l’intermédiaire du
Programme d’accès aux drogues de traitement d’urgence.
Il faudra effectuer d’autres recherches pour déterminer si les
résidus des composés de 5-nitro-imidazoles qui n’étaient pas détectés auparavant représentent un danger pour la santé des personnes qui consomment des produits alimentaires provenant
d’animaux traités. En attendant d’obtenir ces données, ces modifications aux règlements établissent des interdictions générales
visant la vente :
— des composés de 5-nitro-imidazoles devant être administrés
aux animaux destinés à l’alimentation;
— d’animaux destinés à l’alimentation qui ont été traités avec
ces médicaments;
— de produits alimentaires provenant d’animaux traités avec ces
médicaments;
— de produits alimentaires contenant des résidus de ces médicaments.
Diethylstilbestrol or other stilbene compounds
Diéthylstilbestrol et autres stilbènes
Advancements in science in the 1960s and 1970s demonstrated
that diethylstilbestrol (DES), a stilbene substance with oestrogenic activity, was genotoxic and carcinogenic in both animals
and humans. Accordingly, Health Canada established several
prohibitions in the Food and Drug Regulations to prevent human
exposure to the residues of DES or other stilbenes through the
consumption of meat and poultry products.
Les progrès scientifiques réalisés au cours des années 1960
et 1970 ont montré que le diéthylstilbestrol (DES), un stilbène
possédant une activité oestrogénique, est génotoxique et cancérigène tant chez les animaux que chez l’homme. Aussi, Santé
Canada a-t-il établi plusieurs interdictions dans le Règlement sur
les aliments et drogues afin de prévenir l’exposition des êtres
humains aux résidus du DES et d’autres stilbènes résultant de la
consommation de viande et de volaille.
Le règlement interdit la vente de viande provenant d’un animal
auquel on a administré du diéthylstilbestrol comme stimulateur de
croissance. Il s’agit de la seule interdiction dans la réglementation
actuelle qui mentionne spécifiquement le DES et l’interdiction
s’applique uniquement à l’administration de DES en tant que
stimulateur de croissance.
Le règlement interdit également la vente de : (i) volaille à laquelle a été administré un produit ayant un pouvoir oestrogène;
(ii) de viande de volaille ou de sous-produits de viande de volaille
renfermant des résidus que ce soit de substances à action oestrogène résultant de l’administration de médicaments ayant de telles
propriétés; et (iii) de substances ayant un pouvoir oestrogène destinées à être administrées à la volaille. La référence à des substances ayant un pouvoir oestrogène engloberait mais ne se limiterait
pas aux DES et aux autres stilbènes.
The regulations prohibit the sale of meat from any livestock
animal to which DES has been administered as a growth promotant. This is the only current regulatory prohibition which mentions DES specifically and the prohibition applies only to the
administration of DES as a growth promotant.
The regulations also prohibit the sale of: (i) poultry to which
any substance having oestrogenic activity has been administered,
(ii) poultry meat or poultry meat by-product that contains residues
of oestrogenic substances resulting from the administration of
drugs with such properties and (iii) substances having oestrogenic
activity for administration to poultry. The reference to substances
with oestrogenic activity would include but not be limited to DES
or other stilbenes.
2308
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
These amendments clarify and extend the prohibitions against
the sale of DES or other stilbenes for administration to food producing animals by revoking the prohibition specifically mentioning administration of DES as a growth promotant and by establishing general prohibitions on the sale of:
— DES or other stilbene compounds for administration to food
producing animals;
— animals treated with these drugs for use as food;
— food products from animals treated with these drugs; and
— food products containing residues of these drugs.
Ces modifications clarifient et élargissent les interdictions visant l’usage du DES et des autres stilbènes chez les animaux destinés à l’alimentation en révoquant l’interdiction mentionnant
spécifiquement l’administration de DES comme stimulateur de
croissance et en établissant les interdictions générales suivantes
concernant la vente :
— de DES ou d’autres stilbènes devant être administrés à des
animaux destinés à l’alimentation;
— d’animaux destinés à l’alimentation qui ont été traités avec
ces médicaments;
— de produits alimentaires provenant d’animaux traités avec ces
médicaments;
— de produits alimentaires contenant des résidus de ces médicaments.
Alternatives
Health Canada considered the following alternatives to address
this issue: (i) maintain the status quo; (ii) ban completely the sale
of 5-nitroimidazole compounds, and DES or other stilbene veterinary drugs; and (iii) prohibit the sale of these drugs for administration to food producing animals, the sale of treated animals
intended for consumption as food and the sale of edible products
derived from treated animals.
Solutions envisagées
Santé Canada a envisagé les solutions suivantes pour faire face
à cette question : (i) maintien du statu quo; (ii) interdiction complète de la vente des médicaments vétérinaires faisant partie de la
classe des 5-nitro-imidazoles, ou contenant du DES ou d’autres
stilbènes; et (iii) interdiction de la vente de ces médicaments pour
l’administration aux animaux destinés à l’alimentation, la vente
d’animaux destinés à l’alimentation qui ont été traités avec ces
médicaments et la vente de produits alimentaires provenant des
animaux traités.
Pour ce qui est des composés appartenant à la classe
des 5-nitro-imidazoles, on n’a pas considéré que le statu quo était
une option acceptable parce qu’on ne dispose pas de suffisamment de données pour établir l’innocuité des résidus de ces médicaments vétérinaires chez les personnes qui consomment des produits alimentaires provenant d’animaux traités. Une interdiction
complète de la vente de ces médicaments vétérinaires n’a pas été
jugée nécessaire étant donné que ces médicaments peuvent être
utilisés en toute sécurité et de façon efficace chez des animaux
non destinés à l’alimentation (ex., pour les pigeons). Par conséquent, la solution (iii), soit une interdiction de l’usage de ces médicaments vétérinaires chez les animaux destinés à l’alimentation,
de la vente d’animaux destinés à l’alimentation qui ont été traités
avec ces médicaments et de la vente de produits alimentaires provenant d’animaux traités, a été considérée comme la solution à
privilégier.
Quant au DES et aux autres stilbènes, le statu quo n’a pas été
considéré comme une solution acceptable étant donné qu’il
n’existe qu’une interdiction spécifique dans le règlement visant la
vente de viande provenant d’un animal auquel on a administré du
diéthylstilbestrol comme stimulateur de croissance. Cette interdiction s’applique uniquement à un usage spécifique du DES,
comme stimulateur de croissance, et l’on pourrait comprendre que
l’administration du DES à d’autres fins est autorisée. De même, il
existe des interdictions générales dans le règlement visant la vente
de volaille destinée à l’alimentation à laquelle a été administré un
produit ayant un pouvoir oestrogène, de produits contenant des
résidus de substances à action oestrogène administrées à ces animaux et la vente de toute substance ayant un pouvoir oestrogène
pour administration à la volaille pouvant être destinée à l’alimentation. Ces articles ne mentionnent pas spécifiquement le DES ou
les stilbènes et l’intention de ces dispositions peut ne pas être bien
comprise par le secteur réglementé.
De même, on a jugé qu’une interdiction complète de la vente
de DES n’était pas indiquée étant donné que ces médicaments
vétérinaires sont efficaces dans le traitement de l’incontinence
répondant aux oestrogènes chez les chiennes châtrées et dans la
prévention de la grossesse chez les chiennes et les chattes.
For the 5-nitroimidazole class of compounds, the status quo
was not considered adequate because of the insufficiency of data
to demonstrate the safety of residues of these veterinary drugs for
consumers of food products derived from treated animals. A
complete ban on the sale of these veterinary drugs was not considered necessary as these drugs can be used safely and effectively in some non-food producing animals (e.g., pigeons). Therefore, alternative (iii), a prohibition against the sale for administration of these veterinary drugs in food producing animals, the sale
of treated animals for food use and the sale of food products derived from treated animals was considered to be the most appropriate course of action.
For DES and other stilbenes, the status quo was not considered
adequate as there is only a specific regulatory prohibition in the
regulations against the sale of meat derived from any livestock
animal to which DES has been administered as a growth promotant. This prohibition applies only to one specific use of DES, i.e.,
as a growth promotant, and could be understood to allow the administration of DES for other purposes. Similarly, there are general prohibitions in the regulations against the sale of any poultry,
intended for consumption as food, that have been treated with any
preparation having oestrogenic activity, of products containing
residues of oestrogenic substances administered to these animals,
and the sale of any substance having oestrogenic activity for administration to poultry that may be consumed as food. These prohibitions do not specifically mention DES or stilbenes and the
intent of these provisions may not be clearly understood by the
regulated sector.
Similarly, a complete ban on the sale of DES was not considered appropriate as this veterinary drug is effective in the treatment of estrogen responsive incontinence in spayed female dogs
and in the prevention of pregnancy in female dogs and cats.
2309
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
Therefore, the preferred choice was option (iii) namely a prohibition against the sale of DES and other stilbenes for administration to food producing animals, the sale of treated animals
intended for consumption as food, and the sale of edible products
derived from treated animals as well as the sale of food products
containing residues of DES or other stilbenes.
Par conséquent, la solution privilégiée a été l’option (iii) à savoir l’interdiction de la vente du DES et des autres stilbènes pour
administration aux animaux destinés à l’alimentation, la vente
d’animaux destinés à l’alimentation qui ont été traités avec ces
médicaments et la vente de produits alimentaires provenant
d’animaux traités de même que la vente de produits alimentaires
contenant des résidus de DES ou d’autres stilbènes.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The prohibition of the sale of 5-nitroimidazole veterinary drugs
for administration to food producing animals increases the level
of protection of Canadian consumers by removing the sources of
potentially hazardous residues in foods derived from animals
treated with these drugs. In addition, the prohibition harmonizes
the regulatory status of these drugs with those of our trading partners, such as the USA, Australia and the EU. This harmonization
reassures Canada’s principal trading partners that there are no
residues of these drugs in exported food producing animals or in
foods of animal origin.
L’interdiction de l’usage de médicaments vétérinaires de la
classe des 5-nitro-imidazoles chez des animaux destinés à l’alimentation améliore le niveau de protection des consommateurs
canadiens en éliminant les sources de résidus potentiellement
dangereux dans les aliments provenant d’animaux traités avec ces
médicaments. En outre, l’interdiction permet d’harmoniser le
régime réglementaire de ces médicaments avec celui de nos partenaires commerciaux, comme les États-Unis, l’Australie et
l’UE. Cette harmonisation contribue à rassurer les principaux
partenaires commerciaux du Canada quant à l’absence de résidus
de ces médicaments dans les animaux exportés qui sont destinés à
l’alimentation ou dans les produits alimentaires d’origine animale.
L’interdiction de l’usage de ces médicaments vétérinaires chez
les animaux destinés à l’alimentation devrait entraîner certains
coûts pour les fabricants des produits de la classe des 5-nitroimidazoles en raison de la réduction du volume de leurs ventes.
Santé Canada tente d’atténuer cette conséquence dans la mesure
du possible en interdisant uniquement l’usage de ces produits
chez les animaux destinés à l’alimentation. Les fabricants peuvent
encore vendre ces produits vétérinaires pour administration aux
animaux, selon le cas, qui ne sont pas destinés à l’alimentation.
L’interdiction du DES et des autres stilbènes ne devrait pas entraîner des coûts pour les fabricants de ces produits étant donné
qu’il n’y a actuellement aucun usage approuvé de ces produits
chez les animaux destinés à l’alimentation. Le DES sera disponible pour le traitement de certains troubles spécifiques chez les
chiens et les chats.
The prohibition of these veterinary drugs in food producing
animals is expected to result in some cost to the manufacturers
of 5-nitroimidazole products due to a reduction in volume of
sales. Health Canada is attempting to minimize this cost as much
as possible by focussing the prohibition only on food producing
animals. The manufacturers can still sell these veterinary products
for administration to animals, as appropriate, that are not destined
for food use.
The prohibition of DES and other stilbenes is not expected to
incur any costs to the manufacturers of these products as there are
no current approved uses for the administration of these products
in food producing animals. DES will remain available for the
treatment of specific conditions in dogs and cats.
Consultation
Consultations
Prior to the pre-publication of the proposed amendments in the
Canada Gazette, Part I, consultation on the proposal to prohibit
the use of 5-nitroimidazole veterinary drugs was undertaken with
provincial and territorial authorities, the Canadian Veterinary
Colleges, the provincial veterinary medical associations, the Canadian Veterinary Medical Association, the Canadian Turkey
Marketing Board, the Canadian Pork Council, the Canadian Meat
Council, the Canadian Feed Industry Association, the Canadian
Federation of Agriculture, the Poultry Processors Association of
Canada, the Canadian Animal Health Institute (CAHI), the Federal/Provincial Territorial Committee on Food Safety Policy, the
Canadian Food Inspection Agency, Agriculture and Agri-Food
Canada, the Canadian Poultry and Egg Processors Council, and
the manufacturers of the targeted drug products.
Avant la publication préalable des modifications proposées
dans la Gazette du Canada Partie I, des consultations ont été menées concernant la proposition d’interdire l’usage des médicaments vétérinaires de la classe des 5-nitro-imidazoles avec les
autorités provinciales et territoriales, les collèges de médecine
vétérinaire du Canada, les associations de médecins vétérinaires
des provinces, l’Association canadienne des médecins vétérinaires, l’Office canadien de commercialisation du dindon, le Conseil
canadien du porc, le Conseil des viandes du Canada, l’Association canadienne des industries de l’alimentation animale, la Fédération canadienne de l’agriculture, la Poultry Processors Association of Canada, l’Institut canadien de santé animale (ICSA), le
Comité fédéral-provincial-territorial de la politique de salubrité
des aliments, l’Agence canadienne d’inspection des aliments,
Agriculture et Agroalimentaire Canada, le Conseil canadien des
transformateurs d’oeufs et de volaille et les fabricants des produits vétérinaires ciblés.
Dix réponses ont été reçues dans le cadre de ces consultations.
Les lettres étaient généralement favorables aux modifications
proposées mais faisaient mention de plusieurs questions. Santé
Canada a répondu à chacune de ces lettres en abordant ces questions. Nous présentons ci-dessous ces réponses.
There were ten (10) responses received as a result of the above
consultation. The letters were generally supportive of the proposed amendments but did raise several issues. Health Canada
responded in writing to each of these letters addressing the issues,
as outlined below.
2310
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
Extended withdrawal period/veterinary prescription
approach
Période de retrait prolongée/prescription par un vétérinaire
There is insufficient data on the depletion rate of the bound
residues of the 5-nitroimidazole drugs to enable an appropriate
extended withdrawal period. Until new studies are conducted and
a safe level of the bound residues can be determined, the risk to
health resulting from the consumption of food products containing such residues cannot be determined.
On ne possède pas suffisamment de données sur le taux
d’élimination des résidus liés des 5-nitro-imidazoles pour définir
une période de retrait prolongée convenable. Jusqu’à ce que de
nouvelles études soient menées et que l’on détermine un niveau
sécuritaire des résidus liés, les risques pour la santé inhérents à la
consommation de produits alimentaires contenant de tels résidus
ne peuvent être établis.
La nécessité d’avoir une prescription d’un vétérinaire pour utiliser des médicaments de la classe des 5-nitro-imidazoles ne permettra pas de régler le problème de l’innocuité des résidus de ces
médicaments dans les aliments provenant des animaux traités. S’il
est vrai qu’une telle approche permettrait peut-être de réduire
l’usage de ces médicaments, toute administration de ces produits
aux animaux destinés à l’alimentation produirait toujours des
résidus potentiellement dangereux chez les animaux traités et
dans les produits alimentaires provenant de ceux-ci.
The requirement for a veterinary prescription for the use
of 5-nitroimidazole veterinary drugs would not address the issue
of the safety of the resulting residues in the food products derived
from treated animals. While this approach could perhaps lessen
the incidence of use of these drugs, any administration of these
drugs to food producing animals would still produce residues of
unknown safety in the treated animals and the related food products.
Request for an appropriate period (4-18 months) to deplete
existing stocks of the affected veterinary drug products in
the 5-nitroimidazole class of compounds.
Demande d’un délai approprié (de 4 à 18 mois) pour épuiser
les stocks existants des produits vétérinaires de la classe
des 5-nitro-imidazoles visés
When consideration is given to the time elapsed since the initiation of consultation on this proposal in May 2000 and the final
promulgation of these amendments, this period should constitute
a reasonable length of time to permit the depletion of stocks of
the affected drugs. Any additional delay in prohibiting the sale of
the 5-nitroimidazole class of compounds for administration to
food producing animals would be unacceptable in view of the
possible health risk associated with the presence of residues of
these drugs in food products derived from treated animals.
Le temps qui s’est écoulé entre le début de la consultation sur
cette proposition en mai 2000 et la promulgation définitive des
modifications devrait constituer un délai raisonnable pour les
fabricants qui souhaitent épuiser leurs stocks des médicaments
visés. Tout report additionnel de la décision d’interdire l’administration des composés de la classe des 5-nitro-imidazoles aux animaux destinés à l’alimentation serait inacceptable étant donné les
risques éventuels pour la santé qui sont associés à la présence de
résidus de ces médicaments dans les produits alimentaires provenant des animaux traités.
Questioning the scientific evidence to support the food safety
concerns
Mise en cause des preuves scientifiques à l’appui des
inquiétudes concernant la salubrité des aliments
The pre-clearance approval process for veterinary drugs administered to food producing animals is designed to establish, among
other things, the safety of any residues of veterinary drugs in food
products derived from treated animals. There is insufficient evidence to determine the toxicological significance of the bound
residues of the 5-nitroimidazole compounds in food products and
the safety of these residues. In the absence of such a determination, Health Canada considers it prudent to ban the sale of these
veterinary drugs for administration to food producing animals to
protect the health of consumers.
Le processus d’autorisation préalable des médicaments vétérinaires administrés aux animaux destinés à l’alimentation est
conçu pour établir, entre autres, l’innocuité de tout résidu de médicaments vétérinaires dans les produits alimentaires provenant
des animaux traités. On ne possède pas suffisamment de données
pour déterminer l’importance toxicologique des résidus liés des
composés des 5-nitro-imidazoles dans les produits alimentaires de
même que l’innocuité de ces résidus. En l’absence de telles données, Santé Canada considère qu’il est prudent d’interdire la vente
de ces médicaments vétérinaires à des fins d’administration aux
animaux destinés à l’alimentation afin de protéger la santé des
consommateurs.
Lack of alternative drugs on the market for the treatment of
blackhead in turkeys
Absence d’autres médicaments sur le marché pour le
traitement de la tête noire chez les dindons
Health Canada recognizes this difficulty. However, blackhead
can be efficiently controlled through good management and biosecurity practices. A veterinary drug is available in Canada to
prevent the spread of blackhead to non-infected turkeys. This
drug will not cure turkeys already infected with the disease. If the
situation arose where a veterinary drug was needed to treat blackhead, a drug could be imported from US suppliers under
the EDRP.
Santé Canada reconnaît cette difficulté. Toutefois, la tête noire
peut être contrôlée efficacement en appliquant de bonnes pratiques industrielles et des mesures biosécuritaires appropriées. Un
médicament vétérinaire est disponible au Canada pour la prévention de la propagation de la tête noire chez les dindons noninfectés. Ce médicament ne guérira pas les dindons déjà atteints
par la maladie. Dans l’éventualité où un médicament vétérinaire
était nécessaire pour traiter la tête noire, il serait possible d’importer un médicament des fournisseurs américains en vertu du
Programme d’accès aux drogues de traitement d’urgence.
2311
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
Five responses were received as a result of the pre-publication
of these amendments in the Canada Gazette, Part I, on February 2, 2002. Four of the responses raised the same issues as in the
initial consultation before pre-publication. Health Canada responded in writing to these letters as described above. The fifth
response, from the European Community, identified a new issue
pertaining to the distinction at the slaughterhouse between animals (i.e., swine and poultry) treated with 5-nitroimidazole class
of drugs and untreated animals.
Canada’s response indicated that all swine are considered as
food producing animals. Consequently, the sale of these drugs
will be completely prohibited for administration to swine and
there is no need to distinguish at slaughter which swine may or
may not have been treated relative to food production.
All poultry birds going to slaughter for food production must
be accompanied with an attestation by the producer/owner of such
birds as to what veterinary drugs (if any) were administered to the
bird/flock. This disclosure is required under Section 66 of the
Meat Inspection Regulations and is proven to be an effective enforcement procedure to prevent the potential introduction into the
food chain of a prohibited veterinary drug.
Following promulgation of these amendments, the Government
of Canada, will work closely with provincial and territorial counterparts to communicate to veterinary practitioners the appropriate
application of these veterinary drugs to avoid any inadvertent use
that may pose a risk to the consumer of the foods containing residues of these drugs. In addition, Canada’s comprehensive national residue control program randomly samples and tests for the
occurrence of such compounds to provide an additional level of
verification and assurance of the proper control of these veterinary drugs.
Despite the additional comments received after pre-publication,
there were no changes to the amendments as they were proposed.
Cinq réponses ont été reçues suite à la publication préalable de
ces modifications dans la Gazette du Canada Partie I du 2 février 2002. Quatre des réponses faisaient mention des mêmes
questions soulevées dans la consultation initiale avant la publication préalable. Santé Canada a répondu à ces lettres comme il a
été expliqué ci-dessus. La cinquième réponse, provenant
de l’UE, faisait mention d’une nouvelle question portant sur la
distinction à l’abattoir entre les animaux (c.-à-d., le porc et la
volaille) traités avec des médicaments appartenant à la classe
des 5-nitro-imidazoles et les animaux qui n’ont pas reçu ce traitement.
Le Canada a répondu que tous les porcs étaient considérés
comme étant des animaux destinés à l’alimentation. Par conséquent, la vente de ces médicaments dans le but de les administrer
aux porcs sera complètement interdite et il ne sera pas nécessaire
de faire la différence, au moment de les abattre, entre les porcs
traités et non traités qui sont destinés à l’alimentation.
Toutes les volailles destinées à l’alimentation doivent recevoir
l’attestation du producteur/propriétaire de celles-ci spécifiant les
médicaments vétérinaires (s’il en est) qui ont été administrés à la
volaille/troupeau. Ces informations sont exigées en vertu de
l’article 66 du Règlement sur l’inspection des viandes et sont reconnues comme une procédure d’exécution efficace qui empêche
un éventuel médicament vétérinaire interdit de faire son entrée
dans la chaîne alimentaire.
Suivant la promulgation de ces modifications, le gouvernement
du Canada travaillera en étroite collaboration avec ses homologues des gouvernements provinciaux et territoriaux pour informer
les vétérinaires de l’utilisation adéquate de ces médicaments vétérinaires et ce, afin d’éviter tout usage par inadvertance susceptible
de représenter un risque pour le consommateur d’aliments contenant des résidus de tels médicaments. De plus, le programme
national détaillé de contrôle de résidus du Canada vise à prélever
des échantillons et effectuer des tests au hasard pour déceler la
présence de tels composés afin d’effectuer une vérification supplémentaire et de s’assurer du contrôle adéquat de ces médicaments vétérinaires.
Malgré la réception de commentaires supplémentaires après la
publication préalable, il n’y a eu aucun changement apporté aux
modifications proposées.
DES or other stilbenes
DES ou autres stilbènes
In view of the scope of the current prohibitions against the sale
of DES or other stilbenes, consultation on the proposed prohibition was limited to a small scale telephone survey of existing
veterinary colleges across Canada, focussing on the potential uses
for DES and other stilbenes, besides growth promotion purposes,
in food producing animals. No alternative use of DES and stilbenes in food producing animals was reported from the veterinary
specialists contacted in this survey.
Étant donné la portée des interdictions actuelles sur la vente
du DES ou d’autres stilbènes, les consultations sur l’interdiction
proposée ont été limitées à une enquête téléphonique restreinte
auprès des collèges de médecine vétérinaire au travers du Canada
et étaient axées sur des usages potentiels du DES et des autres
stilbènes, outre leur usage comme stimulateur de croissance, chez
les animaux destinés à l’alimentation. Aucun autre usage du DES
et des stilbènes chez les animaux destinés à l’alimentation n’a été
signalé par les spécialistes en médecine vétérinaire contactés dans
le cadre de cette enquête.
Aucun nouveau commentaire n’a été reçu après la publication
préalable relative aux modifications ayant rapport au DES ou
d’autres stilbènes.
No new comments were received after pre-publication in regard to the amendments pertaining to DES or other stilbenes.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored by ongoing domestic and import
inspection programs.
L’observation du règlement sera contrôlée par des programmes
continus d’inspection des produits domestiques et importés.
2312
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Contact
Ronald Burke
Director
Bureau of Food Regulatory, International
and Interagency
Affairs
Health Canada
Address locator 0702C1
Ottawa, Ontario
K1A 0L2
Telephone: (613) 957-1828
FAX: (613) 941-3537
E-mail: sche-ann@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-292
Personne-ressource
Ronald Burke
Directeur
Bureau de la réglementation sur les aliments
et des affaires internationales et interagences
Santé Canada
Indice d’adresse 0702C1
Ottawa (Ontario)
K1A 0L2
Téléphone : (613) 957-1828
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-3537
Courriel : sche-ann@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2313
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
Registration
SOR/2003-293 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-293 13 août 2003
PESTICIDE RESIDUE COMPENSATION ACT
LOI SUR L’INDEMNISATION DU DOMMAGE
CAUSÉ PAR DES PESTICIDES
Assessor’s Rules of Procedure
Règles de procédure de l’évaluateur
P.C. 2003-1209
C.P. 2003-1209
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of
Health, pursuant to section 18a of the Pesticide
Residue Compensation Actb, hereby makes the annexed Assessor’s Rules of Procedure.
Sur recommandation de la ministre de la Santé et
en vertu de l’article 18a de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des pesticidesb, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend les Règles de procédure de l’évaluateur, ciaprès.
ASSESSOR’S RULES OF PROCEDURE
RÈGLES DE PROCÉDURE
DE L’ÉVALUATEUR
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Rules.
“Act” means the Pesticide Residue Compensation
Act.
“appellant” means a person who brings an appeal
under section 15 of the Act.
“Assessor” means the Assessor, acting assessor or
Deputy Assessor appointed under section 14 of
the Act.
“business day” means a day other than a Saturday
or a Sunday or other holiday.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent
aux présentes règles.
« appelant » Personne qui interjette appel en vertu
de l’article 15 de la Loi.
« évaluateur » L’évaluateur, l’évaluateur suppléant
ou tout évaluateur adjoint nommés en vertu de
l’article 14 de la Loi.
« greffier » Le greffier des appels nommé en vertu
de l’article 19 de la Loi.
« jour ouvrable » Jour autre que le samedi, que le
dimanche ou qu’un autre jour férié.
“Minister”
« ministre »
“Minister” means the Minister of Health.
« Loi »
“Act”
“Registrar”
« greffier »
“Registrar” means a registrar of appeals appointed
under section 19 of the Act.
(2) These Rules are to be liberally construed in
order to permit the fairest, least expensive and most
expeditious proceedings.
« Loi » La Loi sur l’indemnisation du dommage
causé par des pesticides.
« ministre » Le ministre de la Santé.
(2) Il est donné aux présentes règles une interprétation large qui permet le déroulement de chaque
instance de la façon la plus équitable, la plus expéditive et la moins onéreuse possible.
Interprétation
Definitions
“Act”
« Loi »
“appellant”
« appelant »
“Assessor”
« évaluateur »
“business day”
« jour
ouvrable »
Interpretation
Procedural
matters not
provided for
Unfairness
Technical
defects
Taking notice
« appelant »
“appellant ”
« évaluateur »
“Assessor”
« greffier »
“Registrar”
« jour
ouvrable »
“business day”
« ministre »
“Minister”
GENERAL
RÈGLES GÉNÉRALES
2. If any question of procedure arises during a
proceeding that is not covered, or not fully covered,
in these Rules, the Assessor must decide the question in a manner that is consistent with these Rules
and with the principles of procedural fairness and
natural justice.
3. If the application of any Rule would cause unfairness to a party, the Assessor may waive compliance with the Rule.
4. A defect in form or a technical irregularity
may be overlooked by the Assessor.
5. The Assessor may take judicial notice of any
matter and receive and accept any evidence and
2. Au cours de l’instance, l’évaluateur tranche en
conformité avec les présentes règles et avec les
principes de l’équité procédurale et de la justice
naturelle toute question de procédure qui n’y est
pas prévue ou qui n’y est prévue qu’en partie.
Questions de
procédure non
prévues
3. Dans le cas où l’application d’une règle causerait une injustice à une partie, l’évaluateur peut ne
pas tenir compte de cette règle.
4. L’évaluateur peut faire abstraction de tout vice
de forme ou de toute irrégularité d’ordre matériel.
5. L’évaluateur peut prendre connaissance
d’ofice de toute question et recevoir et accepter les
Injustice
———
———
a
a
b
2314
Définitions
S.C. 1990, c. 8, s. 62
S.C. 2001, c. 4, s. 113
b
L.C. 1990, ch. 8, art. 62
L.C. 2001, ch. 4, art. 113
Vice de forme
Admission
d’office
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
other information that the Assessor determines will
assist in the resolution of the issues.
Calculating
time limits
6. (1) Subject to subsection (2), in calculating
time limits under these Rules, all days must be
counted, except that if a time limit ends on a Saturday or a Sunday or other holiday, the time limit
must be extended until the next business day.
Five-day time
limits
(2) If a time limit is five days, a Saturday or a
Sunday or other holiday must not be included in the
calculation of the time limit.
7. If adhering to a time limit fixed by these Rules
would cause unfairness to a party, the Assessor
may extend the time limit either before or after the
end of the time limit.
8. (1) Any party to an appeal may give a notice
in writing to any other party to the appeal
(a) to provide to the party giving notice, or make
available for inspection by the party giving notice, any document in the possession of the other
party, or to which the other party has access, that
is intended to be used in evidence by the other
party at the hearing; and
(b) to permit the party giving notice to make
photocopies of any documents referred to in
paragraph (a).
(2) The notice must be given at least 21 days before the date fixed for the hearing and the documents must be provided or made available for inspection within 10 days after the receipt of the notice.
(3) The party giving the notice must at the same
time send a copy of the notice to the Registrar.
Extension of
time limits
Production of
documents
Time limits for
notice
Copy for the
Registrar
Varying time
limits
Order to
produce
documents
Public nature of
filed
documents
Request for
confidential
treatment
Decision to
grant request
Documents to
be in duplicate
(4) The periods of time referred to in subsection (2) may be varied by agreement between the
parties or by order of the Assessor.
(5) If the party to whom the notice is given fails
to comply with the notice, the party giving the notice may apply to the Assessor for an order directing the party to whom notice was given to produce
the documents requested for inspection.
9. (1) A document filed with the Assessor by a
party to an appeal is a public document unless the
party requests that the document be treated as confidential.
(2) A request that a document be treated as confidential must provide reasons for the request, including details of the nature and extent of the harm
that disclosure of the document would cause to the
party making the request.
(3) The Assessor must grant a party’s request for
confidential treatment if the Assessor considers that
disclosure of the document would cause harm to the
party.
10. (1) Any documents sent to the Registrar or
the Assessor must be sent in duplicate.
éléments de preuve et autres renseignements qu’il
juge utiles dans la résolution des questions à examiner.
6. (1) Sous réserve du paragraphe (2), tous les
jours sont comptés dans le calcul des délais prévus
par les présentes règles. Toutefois, le délai qui expire un samedi, un dimanche ou un autre jour férié
est prolongé jusqu’au premier jour ouvrable suivant.
(2) Dans le calcul des délais de cinq jours, les
samedis, les dimanches et les autres jours fériés ne
sont pas comptés.
7. Dans le cas où le respect d’un délai prévu aux
présentes règles causerait une injustice à une partie,
l’évaluateur peut prolonger celui-ci avant ou après
son expiration.
8. (1) Toute partie peut demander par écrit à une
autre partie :
a) de lui fournir ou de mettre à sa disposition,
pour consultation, tout document qui est en la
possession de celle-ci ou auquel celle-ci a accès
et que celle-ci entend utiliser comme preuve à
l’audience;
b) de lui permettre de faire des photocopies de
tout document visé à l’alinéa a).
Calcul des
délais
Délais de cinq
jours
Prolongation
d’un délai
Production de
documents
(2) La demande de production de documents est
faite au moins vingt et un jours avant la date fixée
pour l’audition de l’appel et les documents sont
fournis à la partie ou mis à sa disposition dans les
dix jours suivant la réception de la demande.
(3) La partie qui demande la production de documents envoie en même temps une copie de la
demande au greffier.
(4) Les délais visés au paragraphe (2) peuvent
être modifiés avec l’accord des parties ou par une
ordonnance de l’évaluateur.
(5) Faute par la partie qui reçoit la demande de
production de documents de s’y conformer, la partie qui a demandé les documents peut solliciter de
l’évaluateur une ordonnance enjoignant à la partie
en défaut de fournir les documents en cause.
9. (1) Les documents remis à l’évaluateur par
une partie sont des documents publics, à moins que
celle-ci ne demande qu’ils soient traités à titre
confidentiel.
(2) La demande de traitement confidentiel est
motivée; elle contient notamment des détails sur la
nature et l’étendue du préjudice que la divulgation
des documents causerait au demandeur.
Délais
(3) L’évaluateur approuve la demande de traitement confidentiel s’il estime que la divulgation des
documents causerait un préjudice au demandeur.
Décision
10. (1) Les documents adressés au greffier ou à
l’évaluateur leur sont envoyés en double exemplaire.
Documents en
double
exemplaire
Copie au
greffier
Modification
des délais
Ordonnance de
production de
documents
Documents
publics
Demande de
traitement
confidentiel
2315
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
Submitting
documents to
the Registrar or
Assessor
(2) Documents may be submitted to the Registrar
or the Assessor by hand or by registered mail, courier or facsimile.
Envoi de
documents au
greffier ou à
l’évaluateur
Correspondence
sent by the
Registrar or
Assessor
(3) The original of any document sent by facsimile must be sent by mail without delay after the
facsimile transmission.
11. The Registrar must ensure that copies of all
documents submitted to the Registrar by a party are
sent to the other parties.
12. All correspondence sent by the Registrar or
the Assessor may be sent by facsimile as long as
the original is sent by mail.
(2) Les documents adressés au greffier ou à
l’évaluateur peuvent être remis en main propre ou
envoyés par courrier recommandé, par service de
messagerie ou par télécopieur.
(3) L’original de chaque document transmis par
télécopieur est envoyé par courrier dans les plus
brefs délais après la transmission.
11. Le greffier doit veiller à ce qu’une copie de
chaque document qui lui est envoyé par une partie
soit transmise aux autres parties.
12. Le greffier et l’évaluateur peuvent transmettre leur correspondance par télécopieur, pourvu
qu’ils fassent parvenir les originaux par courrier.
Facsimiles sent
to the Registrar
or Assessor
Change of
address or
facsimile
number
13. A party to an appeal must notify the Registrar
without delay of a change of address or facsimile
number.
13. Les parties avisent sans délai le greffier de
tout changement d’adresse ou de numéro de télécopieur.
Changement
d’adresse et de
numéro
APPEALS
APPELS
14. (1) A person who wishes to appeal to the Assessor must provide the Registrar with a notice of
appeal. The notice must state the reasons for the
appeal and must indicate the language in which the
appellant wishes the appeal to be heard.
(2) The notice of appeal must be signed by the
appellant or the appellant’s counsel or representative. If a representative signs the notice, a copy of
the appellant’s written authorization of the representative must be filed with the notice.
15. The Registrar must send a copy of the notice
of appeal to the Minister within five days after receiving it.
16. Within 30 days after the day on which the
Minister receives a copy of the notice of appeal, the
Minister must send to the Registrar the following
documents:
(a) the decision or award of compensation being
appealed;
(b) the evidence on which the Minister relied to
reach the decision or award of compensation being appealed; and
(c) the Minister’s reply to the notice of appeal,
admitting or denying any facts alleged in the notice of appeal and containing a statement of any
facts on which he or she intends to rely.
17. (1) On receipt of the documents required by
section 16, the Registrar must
(a) forward a copy of each of them to the appellant; and
(b) give notice in writing to the parties other than
the Minister that they have 30 days after the date
of the notice to submit any additional information or representations.
(2) On receipt of any additional information or
representations from the other parties, the Registrar
must forward a copy of the information or representations to the Minister.
14. (1) L’avis d’appel est déposé auprès du greffier. Il contient les motifs de l’appel et indique la
langue dans laquelle l’appelant souhaite que l’appel
soit entendu.
Avis d’appel
(2) L’avis d’appel est signé par l’appelant, son
conseiller juridique ou son représentant; dans ce
dernier cas, il est accompagné d’une copie de l’acte
d’autorisation.
Signature de
l’avis
15. Dans les cinq jours suivant la réception de
l’avis d’appel, le greffier en envoie une copie au
ministre.
16. Dans les trente jours suivant la réception de
la copie de l’avis d’appel, le ministre envoie au
greffier les documents suivants :
a) la décision faisant l’objet de l’appel;
b) les preuves sur lesquelles il s’est fondé pour
rendre sa décision;
c) sa réponse à l’avis d’appel, dans laquelle il reconnaît ou nie tout fait allégué dans cet avis et
expose tout autre fait sur lequel il entend se fonder.
Notification du
ministre
17. (1) Sur réception des documents visés à
l’article 16, le greffier :
a) en envoie une copie à l’appelant;
b) avise par écrit les parties — sauf le ministre
— qu’elles peuvent, dans les trente jours suivant
la date de l’avis, fournir tout renseignement ou
faire toute observation supplémentaires.
Transmission
aux autres
parties des
documents
fournis par le
ministre
(2) Sur réception de renseignements ou d’observations supplémentaires des autres parties, le greffier en envoie une copie au ministre.
Transmission
au ministre des
renseignements
fournis par les
autres parties
Information to
be sent to
parties
Request for
appeal hearing
Notice to be
signed
Copy to be sent
to Minister
Minister to
send
information
Minister’s
documents to
be sent to other
parties
Documents to
be sent to
Minister
2316
Transmission
par télécopieur
Communication
des documents
Correspondance
du greffier et
de l’évaluateur
Communication
de
renseignements
par le ministre
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
Consolidation
18. If there is a common question of fact in two
or more appeals for which Notices of Appeal have
been filed in accordance with these Rules, the Assessor may, on his or her own motion or on application by a party, order
(a) that the appeals be consolidated on such
terms as the Assessor may direct;
(b) that the appeals be heard at the same time;
(c) that the appeals be heard consecutively; or
(d) that any of the appeals be stayed until the determination of any of the other appeals.
Withdrawal of
appeal
19. (1) An appellant may withdraw a notice of
appeal at any time by notifying the Registrar in
writing to that effect.
(2) On receipt of the notice of withdrawal, the
Registrar must without delay notify all other parties
to the appeal.
20. (1) The Assessor must fix the time and place
for the hearing of the appeal, which must not be
earlier than 30 days, and not later than 60 days,
after the period referred to in subsection 17(1).
Notification of
parties
Time and place
for hearing
Notification of
parties
Representation
of parties
In camera
hearings
Exclusion of
witnesses
Recording of
hearings
Order of
proceeding
Subpoena
Form of
subpoena
Examination of
witnesses
(2) The Registrar must notify the parties to the
appeal of the time and place for the hearing of the
appeal at least 25 days before the date of the hearing.
18. Si deux ou plusieurs appels à l’égard desquels un avis d’appel a été déposé conformément
aux présentes règles soulèvent une question de fait
commune, l’évaluateur peut, d’office ou à la demande d’une partie, ordonner, selon le cas :
a) que les appels soient réunis selon les modalités qu’il établit;
b) que les appels soient entendus simultanément;
c) que les appels soient entendus consécutivement;
d) qu’il soit sursis à l’audition d’un appel jusqu’à
ce qu’une décision soit rendue à l’égard de l’un
d’entre eux.
19. (1) L’appelant peut en tout temps se désister
d’un appel en remettant au greffier un avis écrit à
cet effet.
(2) Sur réception de l’avis de désistement, le
greffier en informe sans délai toutes les autres parties à l’appel.
20. (1) L’évaluateur fixe la date, l’heure et le lieu
de l’audition de l’appel, laquelle date doit suivre
d’au moins trente jours mais d’au plus soixante
jours l’expiration du délai prévu au paragraphe 17(1).
(2) Le greffier avise les parties de la date, de
l’heure et du lieu de l’audition de l’appel au moins
vingt-cinq jours avant cette date.
Réunion
d’appels
Désistement
Notification
des parties
Date, heure et
lieu de
l’audition de
l’appel
Notification
des parties
CONDUCT OF AN APPEAL
DÉROULEMENT DES APPELS
21. A party to an appeal may be represented by
counsel or by another representative authorized in
writing.
22. (1) A hearing of an appeal before the Assessor may, on the request of any party, be held in
camera if the Assessor is satisfied that the party has
established that the circumstances so require.
(2) The Assessor may order a witness at a hearing to be excluded from the hearing until called to
give evidence.
23. The hearing of an appeal must be recorded.
21. Toute partie à un appel peut être représentée
par un conseiller juridique ou par un représentant
autorisé par écrit.
22. (1) L’évaluateur peut tenir une audience à
huis clos à la demande d’une partie si celle-ci lui en
a démontré la nécessité.
Représentation
(2) L’évaluateur peut exclure un témoin de
l’audience jusqu’à ce qu’il soit appelé à témoigner.
Exclusion de
témoins
24. Unless the order of proceeding has been
agreed to by all parties to an appeal in advance, the
Assessor must establish the order of proceeding at
the start of the hearing.
25. (1) On receipt of a written request by a party,
the Registrar may, on behalf of the Assessor, issue
a subpoena for the attendance of a witness or the
production of a document or other material at a
hearing.
(2) A subpoena must be in the form set out in the
schedule. It may be issued in blank and completed
by a party or a party’s counsel or representative.
24. Sauf si les parties en ont convenu à l’avance,
l’évaluateur fixe le déroulement de l’audience au
début de celle-ci.
Conduite de
l’audience
25. (1) À la demande écrite d’une partie, le greffier peut, au nom de l’évaluateur, délivrer une assignation à témoigner ou à produire un document ou
un autre élément matériel à une audience.
Assignations
(2) L’assignation est établie en la forme prévue à
l’annexe. Elle peut être délivrée en blanc et remplie
par la partie ou son conseiller juridique ou représentant.
(3) Les témoignages sont déposés oralement sous
serment ou sous affirmation solennelle.
Forme
(3) Witnesses at a hearing may be examined
orally on oath or solemn affirmation.
23. L’audition de l’appel est enregistrée.
Huis clos
Enregistrement
de l’audience
Témoignages
2317
2003-08-27
Examination,
crossexamination
and
re-examination
Affidavit
evidence
Failure to
appear
Postponements
and
adjournments
Decision
Decision in
writing
Repeal
Coming into
force
2318
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
(4) Either party at a hearing is entitled to examine their own witnesses, to cross-examine any witnesses of the other party, and to re-examine their
own witnesses.
26. Affidavit evidence is not admissible without
the consent of the party against whom the affidavit
evidence is tendered.
27. If a party to an appeal does not appear at a
hearing and the Assessor is satisfied that notice of
the hearing was sent to the party in accordance with
section 20, the Assessor may proceed in the party’s
absence.
28. A hearing may be postponed or adjourned by
the Assessor from time to time on any terms that
the Assessor considers appropriate.
29. (1) The Assessor may render a decision
orally at the end of the hearing or may render the
decision at a later date.
(2) The Assessor’s decision and the reasons for
the decision must be in writing. The Registrar must
send a copy of the decision and reasons to all parties without delay.
(4) Toute partie a le droit d’interroger ses propres
témoins, de contre-interroger les témoins de la partie adverse et d’interroger de nouveau ses propres
témoins.
26. La preuve par affidavit n’est admissible que
si la partie contre laquelle elle est produite y
consent.
27. Si une partie ne comparaît pas à l’audience,
l’évaluateur peut entendre l’appel en son absence
s’il est convaincu que l’avis d’audience lui a été
envoyé conformément à l’article 20.
Interrogatoire,
contreinterrogatoire
et
ré-interrogatoire
28. L’évaluateur peut remettre ou ajourner une
audience aux conditions qu’il juge appropriées.
Remise et
ajournement
29. (1) Au terme de l’audience, l’évaluateur rend
sa décision oralement ou il prend l’affaire en délibéré.
(2) La décision de l’évaluateur et ses motifs sont
consignés par écrit; le greffier en envoie une copie
à toutes les parties dans les plus brefs délais.
Décision
REPEAL
ABROGATION
1
30. The Assessor’s Rules of Procedure are repealed.
30. Les Règles de procédure de l’évaluateur1
sont abrogées.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
31. These Rules come into force on the day on
which they are registered.
31. Les présentes règles entrent en vigueur à
la date de leur enregistrement.
SCHEDULE
(Subsection 25(2))
ANNEXE
(paragraphe 25(2))
SUBPOENA UNDER THE PESTICIDE
RESIDUE COMPENSATION ACT
ASSIGNATION DÉLIVRÉE EN VERTU
DE LA LOI SUR L’INDEMNISATION DU
DOMMAGE CAUSÉ PAR DES PESTICIDES
TO:
1.
2.
3.
4.
You are hereby required under the provisions of
the Assessor’s Rules of Procedure to appear personally before
À:
1.
2.
3.
4.
Vous êtes tenu(s), en vertu des Règles de procédure de l’évaluateur, de vous présenter devant :
the ASSESSOR
l’ÉVALUATEUR
at .............. on the ........ day of ................, 20....
at........ o’clock, to testify the truth according to
your knowledge in an appeal pending to the Assessor, in which ....... is the Appellant and the Minister
of Health is the Respondent, on the part of ..............
à ............, le ......... 20.... à ..... h ......, afin de témoigner à l’audition d’un appel en instance devant lui,
dans lequel ......... est l’appelant et le ministre de la
Santé est l’intimé, pour le compte de .......................
———
———
1
1
SOR/87-65
DORS/87-65
Preuve par
affidavit
Défaut de
comparaître
Décision par
écrit
Abrogation
Entrée en
vigueur
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
You are required to bring with you and to produce at the hearing before the Assessor the following documents or other things: (Delete this paragraph if it is not required.)
................................................................................
................................................................................
____________________
Registrar of Appeals
Vous êtes tenu(s) d’y apporter et d’y produire les
choses ou les documents suivants : (Supprimer ce
paragraphe s’il est inapplicable)
................................................................................
................................................................................
Le greffier des appels,
____________________
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Rules.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règles.)
Description
Description
The Pesticide Residue Compensation Act provides compensation to farmers who have used a pesticide in accordance with the
Pest Control Products Act, but whose produce cannot be sold
because it would violate the Food and Drugs Act due to pesticide
residues exceeding the maximum residue limits established under
the Food and Drugs Act. Persons dissatisfied with a decision on
an application made under the Pesticide Residue Compensation
Act may appeal to an Assessor appointed under the authority of
that Act. The Health of Animals Act and the Plant Protection Act,
which authorize the awarding of compensation for certain categories of losses incurred as a result of the application and enforcement of those statutes, also make reference to the appeal procedures under the Pesticide Residue Compensation Act.
La Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des pesticides prévoit le versement d’indemnités aux agriculteurs qui ont
utilisé un pesticide conformément à la Loi sur les produits antiparasitaires, mais qui, par suite de la présence de résidus de pesticide excédant les limites maximales prévues par la Loi sur les
aliments et drogues, ne peuvent pas vendre leurs produits sans
que cela constitue une infraction. Les personnes insatisfaites
d’une décision rendue à la suite d’une demande présentée aux
termes de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des
pesticides peuvent interjeter appel devant un évaluateur nommé
en vertu de l’autorité conférée par cette Loi. La Loi sur la santé
des animaux et la Loi sur la protection des végétaux, lesquelles
autorisent l’octroi d’une indemnité pour certaines catégories de
pertes engendrées par leur application et leur exécution, fait également référence aux procédures d’appel prévues sous le régime
de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des pesticides.
Avant 1995, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire était responsable de l’administration de la Loi sur les produits antiparasitaires, de la Loi sur la santé des animaux, de la
Loi sur la protection des végétaux et de la Loi sur l’indemnisation
du dommage causé par des pesticides. Le 1er avril 1995, la responsabilité de l’administration de la Loi sur les produits antiparasitaires et de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par
des pesticides a été transférée au ministre de la Santé.
Les Règles de procédure de l’évaluateur, édictées sous le régime de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des
pesticides en janvier 1987 (Règles de 1987), établissent la procédure à suivre pour l’introduction des appels et la conduite des
appels relatives aux décisions en matière d’indemnisation rendues
en vertu de l’une ou l’autre des lois susmentionnées. Une personne peut demander une indemnisation si elle a subi une perte;
les critères pertinents sont énoncés dans chaque Loi. En vertu du
paragraphe 15(1) de la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des pesticides, il peut être interjeté appel lorsque l’indemnité accordée est inférieure au plafond réglementaire prévu par la
Loi ou si toute indemnité est refusée parce que le montant n’est
pas raisonnable, ou si le refus n’est pas fondé. En vertu du paragraphe 56(1) de la Loi sur la santé des animaux et du paragraphe 40(1) de la Loi sur la protection des végétaux, il peut être
interjeté appel pour refus injustifié d’indemnisation ou pour insuffisance de l’indemnité accordée.
Before 1995, the Minister of Agriculture and Agri-Food was
responsible for the administration of the Pest Control Products
Act, Health of Animals Act, Plant Protection Act and the Pesticide
Residue Compensation Act. On April 1, 1995, responsibility for
the administration of the Pest Control Products Act and the Pesticide Residue Compensation Act was transferred from the Minister
of Agriculture and Agri-Food to the Minister of Health.
The Assessor’s Rules of Procedure were enacted under the Pesticide Residue Compensation Act in January 1987 (1987 Rules)
and establish the procedure to be followed for the bringing and
conduct of appeals from the compensation awards made under
any of the above-mentioned Acts. A person can apply for compensation if he or she has suffered a loss, the criteria for which
are set out in each of the Acts. Under subsection 15(1) of the Pesticide Residue Compensation Act, an appeal may be brought if the
compensation awarded is less than the maximum compensation
prescribed under the Act or if no compensation is awarded, on the
grounds that the amount of compensation awarded or the failure
to award compensation was unreasonable. Under subsection 56(1)
of the Health of Animals Act and subsection 40(1) of the Plant
Protection Act, the grounds for appeal are that the failure to
award compensation was unreasonable or that the amount
awarded was unreasonable.
2319
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
The 1987 Rules contained several inaccuracies including discrepancies between the English and French versions, misspellings, ambiguities, inconsistencies in the time intervals during
which specific actions could occur and incorrect cross-references
including those to the enabling Pesticide Residue Compensation
Act and the sponsoring Minister. Many of these concerns were
first raised by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations (SJC) and reiterated in its Fifth Report which was
tabled in both Houses of Parliament in February 2002.
The new Rules address these problems and at the same time
streamline and modernize the appeal process for appellants and
the Assessor. For example, in the 1987 Rules there was no requirement that the appellant be sent a copy of the evidence on
which the Minister relied to reach the decision on award of compensation. Under the new Rules such documents, as well as the
Minister’s reply to the notice of appeal and a statement of the
facts upon which the Minister intends to rely, must be sent to the
appellant.
Under the 1987 Rules there were several different provisions
that refer to the counsel, or counsel or agent, of a party to an appeal. SJC suggested that this could be simplified and made consistent. In response, in the new Rules there is a single provision
that a party to an appeal will have the right to be represented by
counsel or by a representative authorized in writing.
The 1987 Rules provided for the examination of witnesses
orally on oath only. The new Rules take a more modern approach
and provide for the examination of witnesses orally on oath or on
affirmation.
In order to enhance the transparency and clarity of the appeal
process, the new Rules, unlike the 1987 Rules, explicitly allow
for the cross-examination and re-examination of witnesses, the
exclusion of affidavit evidence except with the consent of the
party against whom the affidavit is tendered and flexibility in the
interpretation of the Rules and the scheduling of hearings.
As in the 1987 Rules, the new Rules provide for the subpoenaing of witnesses. They also continue to allow for two or more
appeals with a common question of fact to be consolidated by the
Assessor, heard at the same time, heard consecutively or, alternatively, any of the appeals may be stayed until a determination is
made for any of the other appeals.
Les Règles de 1987 comportent des inexactitudes, notamment
entre les versions anglaise et française, fautes d’orthographe, ambiguïtés, incohérences dans les intervalles de temps pendant
lesquels on peut poser des actions précises et des renvois incorrects incluant ceux à la Loi sur l’indemnisation du dommage causé par des pesticides habilitante et au ministre qui la parraine.
Plusieurs de ces préoccupations ont été soulevées par le Comité
mixte permanent d’examen de la réglementation (le Comité) et
réitérées dans son Cinquième rapport qui a été déposé devant
chaque Chambre du Parlement en février 2002.
Les nouvelles règles abordent ces problèmes en plus de rationaliser et de moderniser le processus d’appel pour les appelants et
l’évaluateur. Par exemple, dans les Règles de 1987, il n’y avait
pas d’exigence selon laquelle l’appelant doit recevoir une copie
des preuves sur lesquelles le ministre s’est fondé pour rendre une
décision concernant l’octroi d’une indemnité. En vertu des nouvelles règles, des documents de ce genre, ainsi que la décision du
ministre relative à l’avis d’appel accompagnée d’un exposé des
faits en cause sur lesquels le ministre entend se fonder, doivent
être transmis à l’appelant.
En vertu des Règles de 1987, il y avait diverses dispositions qui
réfèrent à un avocat, ou à un avocat ou à un représentant, d’une
partie à un appel. Le Comité a suggéré qu’elles soient simplifiées
et uniformisées. En réponse, dans les nouvelles règles, il y a une
disposition unique selon laquelle une partie à un appel aura le
droit d’être représentée par un avocat ou par un représentant autorisé par écrit.
Les Règles de 1987 prévoyaient l’examen oral des témoins
sous serment seulement. Les nouvelles règles ont une approche
plus moderne et prévoient l’examen oral des témoins sous serment ou affirmation solennelle.
Afin de mettre en valeur la transparence et la clarté du processus d’appel, les nouvelles règles, contrairement aux Règles
de 1987, permettent expressément le contre-interrogatoire et le réexamen des témoins, l’exclusion des preuves par affidavit sauf
avec le consentement de la partie contre laquelle l’affidavit est
présenté, ainsi que la souplesse dans l’interprétation des règles et
dans la planification des auditions.
Comme dans les Règles de 1987, les nouvelles règles permettent l’assignation des témoins. Elles continuent également de
prévoir que, lorsqu’il y a une question de fait commune dans deux
appels ou plus, l’évaluateur peut ordonner la réunion des appels,
leur instruction simultanée, leur instruction consécutive, ou alors,
tout appel peut faire l’objet d’un sursis des procédures d’appel
jusqu’à ce qu’une décision soit rendue à l’égard de l’un d’entre
eux.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to the creation of new Rules.
The 1987 Rules are out of date and inaccurate and must be replaced.
Il n’existe pas de solution de rechange à l’adoption de nouvelles règles. Les Règles de 1987 sont désuètes, inexactes et doivent
être remplacées.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These new Rules will allow for a more streamlined approach to
settling compensation appeals and will not create any additional
costs.
Avec les nouvelles règles, la procédure d’appel en matière
d’indemnités reflétera une approche plus rationnelle et n’entraînera pas d’autres frais.
Consultation
Consultations
In June 2002, the Government committed to enacting new
Rules as part of its response to the Fifth Report of the SJC. The
Government had provided SJC previously with a draft version of
En juin 2002, le gouvernement s’est engagé à édicter de nouvelles règles, en partie en réponse au Cinquième rapport du Comité. Le gouvernement avait précédemment fourni une ébauche
2320
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-293
the proposed new Rules in recognition that many of the changes
were in direct response to that committee’s concerns. No comments have been received since that time from SJC.
The revised rule 2 requires the Assessor to decide on any question of procedure arising during a proceeding that is not covered,
or not fully covered, in the Rules, in a manner that is consistent
not only with the Rules but also with the principles of procedural
fairness and natural justice. Without this revision, it could be argued that the requirement for consistency with procedural fairness
and natural justice had been explicitly excluded.
Rule 5 has been revised to make clear the meaning and intent
of the provision for the taking of notice. It will permit Assessors
to accept as true any state of affairs or fact that is so generally
known that no proof is needed. That is consistent with the fact
that the Assessors are justices of the superior courts of the provinces and with the nature of the subject-matter of the appeal process which they must adjudicate. The taking of such judicial notice
will serve both to facilitate the proceedings and to expedite the
resolution of issues.
No other comments were received.
des nouvelles règles proposées, reconnaissant que plusieurs des
changements visaient à répondre directement aux préoccupations
du Comité. Aucun commentaire du Comité n’a été reçu depuis ce
temps.
Des consultations ont été menées avec les parties intéressées du
gouvernement fédéral, notamment le ministère de la Justice et
l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
Les nouvelles règles proposées ont fait l’objet d’une publication au préalable dans la Gazette du Canada Partie I
le 5 avril 2003. Le Service des affaires judiciaires, des cours et
des tribunaux judiciaires du ministère de la Justice a suggéré des
révisions aux règles 2 (Questions de procédures non prévues)
et 5 (Admission d’office) qui ont été mises en oeuvre dans les
nouvelles règles. Les révisions sont constantes avec l’intention
des règles et auront pour effet d’élargir les droits et la protection
des appelants dans le processus d’appel.
La règle 2 révisée exige qu’au cours de l’instance, l’évaluateur
tranche en conformité non seulement avec les présentes règles,
mais également avec les principes d’équité de la procédure et la
justice naturelle, toute question qui n’y est pas prévue ou qui n’y
est prévue qu’en partie. Sans cette révision, on pourrait plaider
que l’exigence de constance avec l’équité de la procédure et la
justice naturelle a été explicitement exclue.
La règle 5 a été révisée afin de clarifier la notion et l’intention
de la disposition de notification. Elle permettra aux évaluateurs
d’accepter de façon évidente tout état d’affaires ou de faits qui
sont généralement connus et qui n’ont pas besoin d’être prouvés.
Ceci est constant avec le fait que les évaluateurs sont des juges
des cours supérieures des provinces et avec la nature de l’objet du
processus d’appel sur lequel ils doivent statuer. La notification de
la connaissance d’office servira à faciliter les procédures et à accélérer la résolution de problèmes.
Aucun autre commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The new Rules do not raise any compliance or enforcement issues.
Les nouvelles règles ne soulèvent aucun problème de respect et
d’exécution.
Contact
Personne ressource
Consultations were conducted with interested parties within the
federal government, notably, the Department of Justice and the
Canadian Food Inspection Agency.
The proposed new Rules were pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on April 5, 2003. Judicial Affairs, Courts and
Tribunal Policy, Department of Justice suggested revisions to
rules 2 (Procedural matters not provided for) and 5 (Taking notice) that have been implemented in the new Rules. The revisions
are consistent with the intent of the Rules and will have the effect
of broadening the rights and protection of appellants in the appeal
process.
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
2720 Riverside Drive
Address Locator 6607D1
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
2720, promenade Riverside
Indice d’adresse 6607D1
(Ottawa) Ontario
K1A 0K9
Téléphone : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2321
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
Registration
SOR/2003-294 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-294 13 août 2003
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Alternative Requirements for
Headlamps)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (autres projecteurs)
P.C. 2003-1215
C.P. 2003-1215
13 August, 2003
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Safety Regulations (Alternative Requirements for
Headlamps), substantially in the form set out in the annexed
Regulations, was published in the Canada Gazette, Part I, on
February 1, 2003 and a reasonable opportunity was thereby afforded to interested persons to make representations to the Minister of Transport with respect to the proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Alternative Requirements for Headlamps).
13 août 2003
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(autres projecteurs), conforme en substance au texte ci-après, a
été publié dans la Gazette du Canada Partie I le 1er février 2003 et
que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs
observations à cet égard au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (autres projecteurs), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (ALTERNATIVE
REQUIREMENTS FOR HEADLAMPS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES
AUTOMOBILES (AUTRES PROJECTEURS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 108.1(1) of Schedule IV to
the Motor Vehicle Safety Regulations1 before paragraph (c) is
replaced by the following:
108.1 (1) As an alternative to the headlamps required by section 108 of this Schedule, passenger cars, multipurpose passenger
vehicles, buses and trucks may be equipped with headlamps that
emit white light and that
(a) comply with
(i) ECE Regulation No. 8, Uniform Provisions Concerning
the Approval of Motor Vehicle Headlamps Emitting an
Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both and
Equipped with Halogen Filament Lamps (H1, H2, H3, HB3,
HB4, H7, H8, H9, HIR1, HIR2 and/or H11), as amended from
time to time,
(ii) ECE Regulation No. 20, Uniform Provisions Concerning
the Approval of Motor Vehicle Headlamps Emitting an
Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both and
Equipped with Halogen Filament Lamps (H4 Lamps), as
amended from time to time,
(iii) ECE Regulation No. 31, Uniform Provisions Concerning the Approval of Halogen Sealed-beam Unit (HSB Unit)
Motor Vehicle Headlamps Emitting an Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both, as amended from time
to time,
1. (1) Le passage du paragraphe 108.1(1) de l’annexe IV du
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 précédant
l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
108.1 (1) Les voitures de tourisme, les véhicules de tourisme à
usages multiples, les autobus et les camions peuvent être munis, à
la place des projecteurs exigés par l’article 108 de la présente
annexe, de projecteurs qui émettent une lumière blanche et :
a) qui sont conformes, selon le cas :
(i) au règlement no 8 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceau-croisement asymétrique et/ou un faisceau-route et équipés de lampes à incandescence halogènes (H1, H2, H3, HB3, HB4, H7, H8, H9, HIR1,
HIR2 et/ou H11), avec ses modifications successives,
(ii) au règlement no 20 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceau-croisement asymétrique et/ou un faisceau-route et équipés de lampes halogènes à incandescence (lampes H4), avec ses modifications
successives,
(iii) au règlement no 31 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs automobiles constitués par des blocs optiques halogènes (« sealed
beam » unit) (bloc optique SBH) émettant un faisceaucroisement asymétrique et/ou un faisceau-route, avec ses
modifications successives,
———
———
a
a
b
1
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
C.R.C., c. 1038
2322
b
1
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
C.R.C., ch. 1038
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
(iv) ECE Regulation No. 98, Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps Equipped
with Gas-discharge Light Sources, as amended from time to
time, or
(v) ECE Regulation No. 112, Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps Emitting an
Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both and
Equipped with Filament Lamps, as amended from time to
time;
(b) despite the requirements of the ECE Regulations referred to
in this section, are set to be used on vehicles designed to travel
on the right-hand side of the road;
(2) Subparagraph 108.1(1)(d)(i) of Schedule IV to the English version of the Regulations is replaced by the following:
(i) paragraphs S5.1.2, S5.5.9, S7.4(g) and (h), S7.8.2,
S7.8.2.1(a) and (b), S7.8.2.2, S7.8.3, S7.8.4 and S7.8.5.1(c)
of TSD 108, and
(3) The portion of subsection 108.1(2) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
(2) As an alternative to the headlamps required by section 108,
motorcycles may be equipped with headlamps that emit white
light and that
(a) provide one upper beam and one lower beam, or two upper
beams and two lower beams;
(b) comply with
(i) subparagraphs (1)(a)(i) to (iii) and (v) and paragraphs (1)(b) and (d) to (f),
(ii) ECE Regulation No. 57, Uniform Provisions Concerning
the Approval of Headlamps for Motor Cycles and Vehicles
Treated as Such, as amended from time to time,
(iii) ECE Regulation No. 72, Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor Cycle Headlamps Emitting an
Asymmetrical Passing Beam and a Driving Beam and
Equipped with Halogen Lamps (HS1 Lamps), as amended
from time to time, or
(iv) ECE Regulation No. 113, Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps Emitting a
Symmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both and
Equipped with Filament Lamps, as amended from time to
time; and
(4) Subsections 108.1(3) and (4) of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
(3) As an alternative to the requirements of the ECE Regulations referred to in this section, headlamps fitted on a vehicle may
emit white light as specified in SAE Standard J578, Color Specification (May 1988).
(4) For the purposes of this section, the following requirements
of the ECE Regulations referred to in subsections (1) and (2) do
not apply:
(a) any requirements respecting the approval process;
(b) any requirements respecting the marking of approved headlamps; and
(c) any requirements respecting
(iv) du règlement no 98 de la CEE, intitulé Dispositions uniformes concernant l’homologation des projecteurs de véhicules à moteur munis de sources lumineuses à décharge,
avec ses modifications successives,
(v) au règlement no 112 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceau de croisement asymétrique ou un faisceau de route ou les deux à la fois et
équipés de lampes à incandescence, avec ses modifications
successives;
b) qui, malgré les exigences des règlements de la CEE visés au
présent article, sont réglés pour utilisation sur des véhicules
conçus pour la circulation à droite de la route;
(2) Le sous-alinéa 108.1(1)d)(i) de l’annexe IV de la version
anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) paragraphs S5.1.2, S5.5.9, S7.4(g) and (h), S7.8.2,
S7.8.2.1(a) and (b), S7.8.2.2, S7.8.3, S7.8.4 and S7.8.5.1(c)
of TSD 108, and
(3) Le passage du paragraphe 108.1(2) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui
suit :
(2) À la place des projecteurs exigés par l’article 108, les motocyclettes peuvent être munies de projecteurs qui émettent une
lumière blanche et qui, à la fois :
a) émettent un faisceau-route et un faisceau-croisement, ou
deux faisceaux-route et deux faisceaux-croisement;
b) respectent, selon le cas :
(i) les sous-alinéas (1)a)(i) à (iii) et (v) et les alinéas (1)b)
et d) à f),
(ii) le règlement no 57 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour motocycles et véhicules y assimilés, avec ses modifications successives,
(iii) le règlement no 72 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour motocycles émettant un faisceau-croisement asymétrique et un
faisceau-route et équipés de lampes halogènes (Lampes HS1), avec ses modifications successives,
(iv) le règlement no 113 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceau de croisement symétrique ou un faisceau de route ou les deux à la fois et équipés
de lampes à incandescence, avec ses modifications successives;
(4) Les paragraphes 108.1(3) et (4) de l’annexe IV du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(3) Au lieu de se conformer aux exigences des règlements de
la CEE visés au présent article, les projecteurs qui sont installés
sur un véhicule peuvent émettre une lumière blanche conforme à
celle décrite dans la norme J578 de la SAE, intitulée Color Specification (mai 1988).
(4) Pour l’application du présent article, les exigences suivantes
des règlements de la CEE visées aux paragraphes (1) et (2) ne
s’appliquent pas :
a) toute exigence relative au processus d’homologation;
b) toute exigence relative aux inscriptions sur les projecteurs
homologués;
c) toute exigence relative :
2323
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
(i) the conformity of headlamp production to the type approved,
(ii) the penalties for non-conformity of production, and
(iii) the modification of a headlamp type and extension of
approval.
(5) The total intensity of the upper beams of the headlamps of
a vehicle equipped pursuant to this section shall not exceed 225,000 cd at any point in the beam pattern when measured
at 12 V.
(6) Except for headlamps with plastic lenses, wipers may be fitted to the headlamps of a vehicle equipped pursuant to this section, if the headlamps conform to all of the applicable photometric requirements when the wipers are stopped in any position in
front of the lenses.
(i) à la conformité de la production de projecteurs au type
homologué,
(ii) aux sanctions pour non-conformité de la production,
(iii) à la modification d’un type de projecteur et à l’extension
de l’homologation.
(5) L’intensité totale des faisceaux-route des projecteurs d’un
véhicule équipé conformément au présent article ne doit pas dépasser 225 000 cd à aucun point de la configuration du faisceau
lorsqu’elle est mesurée à 12 V.
(6) À l’exception des projecteurs munis de lentilles en plastique, des essuie-glaces peuvent être installés sur les projecteurs
d’un véhicule équipé conformément au présent article, pourvu
que les projecteurs soient conformes à toutes les exigences photométriques applicables quelle que soit la position d’arrêt des
essuie-glaces devant les lentilles.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The Department of Transport (the “department”) is amending
Canada Motor Vehicle Safety Standard (CMVSS) 108.1, which is
part of Schedule IV to the Motor Vehicle Safety Regulations (MVSR). The purpose of the amendment is to align the Canadian regulations with amendments made to foreign regulations,
such as those referenced in section 108.1 of Schedule IV to
the MVSR.
Section 108.1 references the headlamp requirements of the
United Nations Economic Commission for Europe (ECE) Regulations as an alternative to the “North American” or Society of
Automotive Engineers (SAE) beam pattern headlamps specified
in section 108. Section 108.1 also refers to certain provisions
within Technical Standard Document (TSD) No. 108, notably
those concerning the aiming and durability of headlamps.
Description
Le ministère des Transports (le « ministère ») modifie la norme
de sécurité des véhicules automobiles du Canada (NSVAC)
108.1, qui fait partie de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (RSVA). L’objet de la modification est
d’harmoniser la réglementation canadienne avec les modifications
apportées aux réglementations étrangères, comme celles mentionnées à l’article 108.1 de l’annexe IV du RSVA.
L’article 108.1 fait référence aux exigences des projecteurs
conformes aux Règlements de la Commission économique des
Nations Unies pour l’Europe (CEE) comme solution de rechange
aux projecteurs nord-américains ou Society of Automotive Engineers (SAE) prescrits à l’article 108 pour tous les véhicules automobiles. L’article 108.1 porte aussi sur certaines dispositions au
sein du Document de Normes Technique (DNT) no 108, notamment sur celles qui concernent le réglage et la durabilité des projecteurs.
L’article 108.1 fait référence au règlement no 8 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceaucroisement asymétrique et/ou un faisceau-route et équipés de
lampes à incandescence halogènes (H1, H2, H3, HB3, HB4, H7, H8,
H9, HIR1, HIR2 et/ou H11), au règlement no 20 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles émettant un faisceau-croisement
asymétrique et/ou un faisceau-route et équipés de lampes halogènes à incandescence (lampes H4), et au règlement no 31 de
la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à
l’homologation des projecteurs automobiles constitués par des
blocs optiques halogènes (« sealed beam » unit ) (bloc optique SBH) émettant un faisceau-croisement asymétrique et/ou un
faisceau-route.
Depuis la dernière mise à jour de l’article 108.1, ces règlements
de la CEE ont fait l’objet de plusieurs révisions destinées à
Section 108.1 refers to ECE Regulation No. 8, entitled Uniform
Provisions Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps
Emitting an Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or
Both and Equipped with Halogen Filament Lamps (H1, H2, H3,
HB3, HB4, H7, H8, H9, HIR1, HIR2 and/or H11), ECE Regulation
No. 20, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of
Motor Vehicle Headlamps Emitting an Asymmetrical Passing
Beam or a Driving Beam or Both and Equipped with Halogen
Filament Lamps (H4 Lamps), and ECE Regulation No. 31, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of Halogen
Sealed-Beam Unit (HSB Unit) Motor Vehicle Headlamps Emitting an Asymmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both.
Since last updated in section 108.1, these ECE Regulations underwent several amendments to reflect the technical changes
2324
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
promoted by the lighting industry and evolving needs for safe
road illumination. In addition, the ECE has established two more
regulations regarding motorcycle headlamps. ECE Regulation
No. 57, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of
Headlamps for Motor Cycles and Vehicles Treated as Such, and
ECE Regulation No. 72, entitled Uniform Provisions Concerning
the Approval of Motor Cycle Headlamps Emitting an Asymmetrical Passing Beam and a Driving Beam and Equipped with Halogen Lamps (HS1 Lamps), which came into force in 1983 and 1988
respectively.
Furthermore, ECE Regulations No. 8, 20, 57 and 72 were consolidated into two new ECE Regulations. ECE Regulation
No. 112, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of
Motor Vehicle Headlamps Emitting an Asymmetrical Passing
Beam or a Driving Beam or Both and Equipped with Filament
Lamps, is comprised of provisions concerning asymmetrical
headlamp beams. ECE Regulation No. 113, entitled Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps
Emitting a Symmetrical Passing Beam or a Driving Beam or Both
and Equipped with Filament Lamps, is comprised of provisions
concerning symmetrical headlamp beams. Both ECE Regulation
No. 112 and ECE Regulation No. 113 came into force on September 21, 2001.
Although ECE Regulations No. 8, 20, 57 and 72 have been
consolidated, these Regulations are still valid and can be referenced for new vehicle designs. Consequently, section 108.1 includes references to these Regulations in the amended document.
Further, ECE Regulation No. 98, entitled Uniform Provisions
Concerning the Approval of Motor Vehicle Headlamps Equipped
with Gas-Discharge Light Sources, was introduced in 1996 to
address High Intensity Discharge (HID) lamps. Since HID lamps,
described therein, meet the photometric requirements for lowbeam headlamps set out in ECE Regulation No. 112, the department is amending section 108.1 to allow headlamps described
in ECE Regulation No. 98 to be installed on passenger cars, multipurpose passenger vehicles, buses and trucks in Canada.
The ECE Regulations do not permit headlamps described
in ECE Regulation No. 98 to be installed on motorcycles. Considering that gas-discharge lamps are very bright below the horizontal and that motorcycles are very dynamic in nature, the department has decided to harmonize with the ECE by amending
subsection 108.1(2) to be worded so as to prohibit gas-discharge
light sources on motorcycles, thereby reducing glare.
Harmonized requirements for headlamps will obviate the need
to produce national specific lamps. This will provide the manufacturers with the opportunity to reduce complexity in manufacture and assembly, reduce the potential for error, reduce design
costs, and advance the global harmonization of technical regulations. Consequently, the department is amending section 108.1 to
allow in Canada motor vehicles that are equipped with headlamps
conforming to the latest ECE Regulations.
Considering that the department participates actively on the
United Nations ECE committee charged with the development of
refléter les changements techniques mis de l’avant par les fabricants d’appareils d’éclairage pour satisfaire aux besoins croissants
en matière d’éclairage routier sécuritaire. De plus, la CEE a établi
deux autres règlements concernant les projecteurs de motocyclettes. Le règlement no 57 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour motocycles
et véhicules y assimilés, et le règlement no 72 de la CEE, intitulé
Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour motocycles émettant un faisceau-croisement asymétrique et un faisceau-route et équipés de lampes halogènes (lampes HS1), qui sont entrés en vigueur en 1983 et 1988 respectivement.
Par ailleurs, les règlements no 8, 20, 57 et 72 de la CEE ont été
regroupés dans deux nouveaux règlements de la CEE. Le règlement no 112 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives
à l’homologation des projecteurs pour véhicules automobiles
émettant un faisceau de croisement asymétrique ou un faisceau de
route ou les deux à la fois et équipés de lampes à incandescence,
comprend des dispositions concernant les faisceaux asymétriques
des projecteurs. Le règlement no 113 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des projecteurs pour
véhicules automobiles émettant un faisceau de croisement symétrique ou un faisceau de route ou les deux à la fois et équipés de
lampes à incandescence, comprend des dispositions concernant
les faisceaux symétriques des projecteurs. Ces deux règlements, à
savoir le règlement no 112 de la CEE et le règlement no 113 de
la CEE, sont entrés en vigueur le 21 septembre 2001.
Bien que regroupés, les règlements no 8, 20, 57 et 72 de la CEE
sont encore valides et peuvent êtres référés lors de la conception
de nouveaux véhicules. Par conséquent, l’article 108.1 inclus des
références à ces règlements dans le document modifié.
De plus, le règlement no 98 de la CEE, intitulé Dispositions
uniformes concernant l’homologation des projecteurs de véhicules à moteur munis de sources lumineuses à décharge, a été instauré en 1996 pour tenir compte des lampes à décharge à haute
intensité (DHI). Or, puisque les lampes DHI, décrites à l’intérieur,
satisfont aux exigences photométriques pour les projecteurs de
croisement énoncées dans le règlement no 112 de la CEE, le ministère modifie l’article 108.1 pour permettre l’utilisation des
projecteurs décrits dans le règlement no 98 de la CEE sur les voitures de tourisme, les véhicules de tourisme à usages multiples,
les autobus et les camions au Canada.
Les règlements de la CEE, ne permettent pas les projecteurs
décrits dans le règlement no 98 de la CEE sur les motocyclettes.
Vu que les lampes à décharge gazeuse sont très brillantes sous
l’horizontale et que les motocyclettes sont très dynamiques de
nature, le ministère a décidé d’harmoniser avec la CEE en modifiant le libellé du paragraphe 108.1(2) pour interdire les sources
lumineuses à décharge gazeuse sur les motocyclettes dans le but
d’éviter les éblouissements.
Des exigences harmonisées pour les projecteurs éviteront
d’avoir à produire des lampes spécifiques à chaque pays. Cela
offrira l’opportunité aux fabricants de réduire la complexité du
montage, les risques d’erreurs et les coûts de conception, et marquerait un pas en avant dans l’harmonisation mondiale des règlements techniques. En conséquence, le ministère modifie l’article 108.1 pour permettre l’usage au Canada de véhicules automobiles équipés de projecteurs conformes aux derniers règlements
de la CEE.
Étant donné que le ministère participe activement aux travaux
du comité de la CEE des Nations Unies en charge du
2325
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
Also, as a result of the consultation process described below,
the department has added subsection 108.1(3) to specifically permit the white-light specifications set out in either the ECE Regulations or in SAE Standard J578 (Color Specification). In addition, the department has added a provision to the amendment to
permit only headlamps that provide a low beam pattern suitable
for use in Canada, where traffic flows on the right-hand side of
the road.
développement des règlements concernant l’éclairage sur les véhicules et que les règlements de la CEE sont fréquemment modifiés pour tenir compte des meilleures pratiques en vigueur dans
l’industrie et des plus récents changements techniques, le ministère reconnaît la conformité des produits aux règlements de
la CEE et aux modifications qui peuvent y être subséquemment
apportées par la CEE, au lieu de faire référence à une version
spécifique d’un règlement de la CEE. Cette approche améliorera
la sécurité routière et permettra aux constructeurs d’équiper leurs
véhicules de projecteurs fabriqués conformément à la dernière
version d’un règlement de la CEE, contenant les dispositions les
plus récentes et sans le délai nécessaire pour les modifications à
l’article 108.1.
De plus, le ministère a inséré les nouveaux paragraphes 108.1(3) et (4), et par conséquent a re-numéroté les dispositions de ces paragraphes comme étant les paragraphes 108.1(5)
et (6). Le nouveau paragraphe 108.1(4) précise, pour l’application
des paragraphes existant 108.1(1) et (2), les exigences des règlements de la CEE, qui ne s’appliquent pas. Au paragraphe révisé 108.1 (5), le ministère a ajouté la valeur de la tension d’essai, ce
qui réduit les ambiguïtés des procédures d’essai. Dans le cas du
paragraphe révisé 108.1(6), le ministère permet l’utilisation des
essuie-projecteurs sur les lentilles de verre seulement parce que
les essuie-projecteurs diminuent prématurément la transparence
des lentilles en plastique et peuvent les endommager au point de
nuire à la propagation de la lumière. Or, des lentilles de projecteurs endommagées risquent de réduire la visibilité des conducteurs et d’augmenter l’éblouissement causé par les projecteurs.
Aussi, suite au processus de consultation décrit plus-bas, le ministère a ajouté le paragraphe 108.1(3) pour permettre spécifiquement les spécifications des faisceaux de lumière blanche prescrites soit dans les règlements de la CEE soit dans la norme J578
de la SAE, intitulée Color Specification. De plus, le ministère a
ajouté une disposition à la modification permettant seulement
l’utilisation de projecteurs de croisement convenant à la conduite
à droite, comme c’est le cas au Canada.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
The amendment will come into force on the date of registration
by the Clerk of the Privy Council.
La modification entrera en vigueur à la date de son enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Alternatives
Solutions envisagées
The department has considered alternatives to the amendment,
namely, maintaining the status quo or adopting a non-regulatory
or voluntary approach.
If the status quo were maintained, it would not be possible to
permit the introduction of new headlamps meeting the amended ECE Regulations No. 8, 20 or 31. Also, lamps meeting ECE
Regulations No. 57, 72, 98, 112 and 113 would not be allowed,
since there are currently no provisions for those lamps in section 108.1. Furthermore, as section 108.1 currently permits headlamps that comply with a specific version of ECE Regulations
No. 8, 20 or 31, making an ambulatory reference to them in this
amendment will maintain harmonization with the most current
regulations. Consequently, the status quo was not considered an
option.
Le ministère a envisagé des solutions de rechange à la modification, à savoir le maintien du statu quo ou l’adoption d’une approche non réglementaire ou volontaire.
Si le statu quo avait été maintenu, on ne pourrait pas permettre
l’entrée sur le marché de nouveaux projecteurs satisfaisant aux
règlements no 8, 20 ou 31 modifiés de la CEE. De plus, les lampes conformes aux règlements n° 57, 72, 98, 112 et 113 de
la CEE ne seraient pas admises non plus, puisque l’article 108.1
ne renferme aucune disposition à leur endroit. Le statu quo ne
pouvait donc pas être envisagé comme solution de rechange. Par
ailleurs, puisque l’article 108.1 permet actuellement l’utilisation
des projecteurs qui satisfont à une version spécifique des règlements n° 8, 20 ou 31 de la CEE, en faire une référence ambulatoire dans cette modification maintiendra l’harmonie avec les
règlements les plus récents. Le ministère estime que la modification à l’article 108.1 est la meilleure solution.
Le ministère a considéré une approche non réglementaire ou
volontaire comme une solution de rechange et a conclu que ce
n’était pas une solution appropriée, car l’article 108.1 se réfère
vehicle lighting regulations, and that the ECE Regulations are
frequently amended to reflect industry best practices and recent
technical changes, the department will recognize manufacturer
compliance with ECE Regulations as amended from time to time
by the ECE, instead of making reference to a specific version of
an ECE Regulation. This approach will improve road safety as it
will allow vehicle manufacturers to fit headlamps built to the
latest version of an ECE Regulation, containing the most recent
safety provisions, without the delay needed for amendments to
section 108.1.
In addition, the department has added new subsections 108.1(3)
and (4), consequently renumbering the subsequent provisions as
subsections 108.1(5) and (6). The new subsection 108.1(4) sets
out the requirements of the ECE Regulations that do not apply for
the purpose of existing subsections 108.1(1) and (2). In the revised subsection 108.1(5) the department is adding the value of
the test voltage. This will reduce the ambiguity of the testing procedure. In the revised subsection 108.1(6) the department allows
headlamp wiper systems to be fitted only to lamps with glass
lenses. Utilization of wipers on plastic headlamp lenses would
prematurely degrade lens transparency and may cause damage
that would alter light transmission. These changes may decrease
driver visibility and increase glare from the headlamp system.
The department considered a non-regulatory or voluntary approach as an alternative and concluded that this was not an appropriate solution, since section 108.1 already refers to specific
2326
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
versions of ECE Regulations. A non-regulatory or voluntary alternative is not feasible because there would be an infringement
on the requirements of section 108.1. Therefore, the department
believes the only appropriate action is to amend section 108.1.
déjà à des versions spécifiques des règlements de la CEE. Une
approche non réglementaire ou volontaire comme solution de
rechange n’est pas faisable parce qu’il y aurait un empiètement
sur les exigences de l’article 108.1. Donc, le ministère croit que la
seule action appropriée est de modifier l’article 108.1.
Consultation
Consultations
Notice of the Department of Transport’s intention to make this
amendment was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on
February 1, 2003, and a 75-day consultation period was allotted.
The department received one response.
According to the respondent, adoption of ECE Regulation
No. 112 would allow the use of lamps with older technology
(non-halogen, incandescent light sources), while until now, section 108.1 allowed European lamps having halogen filled incandescent light bulbs exclusively. While ECE Regulations allow
non-halogen lamps, they will not cause any degradation of road
safety, since lamps equipped with such bulbs must conform to the
performance provisions of the most recent state-of-the-art
ECE Regulation.
Le ministère des Transports a donné avis de son intention
d’apporter la présente modification dans la Gazette du Canada
Partie I le 1er février 2003 et une période de consultation
de 75 jours a été accordée. Le ministère a reçu une réponse.
Selon le répondant, l’adoption du règlement no 112 de la CEE
permettrait l’usage de lampes utilisant une technologie plus
vieille (une source lumineuse non-halogène, incandescente), alors
que, jusqu’à maintenant, l’article 108.1 permettait l’usage de
lampes européennes dotées exclusivement d’ampoules incandescentes halogènes. Pendant que les règlements de la CEE permettent des lampes non-halogènes, ils n’entraîneront pas une détérioration de la sécurité routière, car les lampes dotées de telles ampoules doivent se conformer aux normes de rendement des tout
derniers règlements de la CEE.
Le répondant a aussi soulevé la question des dispositions des
règlements de la CEE sur les projecteurs relatifs aux projecteurs
de croisement convenant à la conduite à gauche. Le ministère
estime aussi que permettre l’utilisation de phares projetant un
faisceau lumineux qui convient à la conduire à gauche pourrait
causer des problèmes d’éblouissement au Canada. En conséquence, le ministère a ajouté une disposition à la modification
permettant l’utilisation exclusive de phares dont le faisceau lumineux convient seulement à la conduite à droite.
Par surcroît, le répondant a fait observer que le libellé proposé
de la modification pourrait exiger que les projeteurs fassent
l’objet d’une nouvelle certification, en ce qui concerne la couleur
du faisceau de lumière. Bien que les procédures d’essais associés
aux spécifications des faisceaux de lumière blanche indiquées
dans la norme J578 de la SAE, intitulée Color Specification,
(mai 1988), diffère de celle des règlements de la CEE, le ministère convient que les deux méthodes sont équivalentes et que les
deux permettent de vérifier avec précision la couleur du faisceau
de lumière émis par le projecteur. C’est pour cette raison que le
ministère modifie le RSVA pour exiger spécifiquement que les
spécifications des faisceaux de lumière blanche soient mises à
l’essai par la norme de la SAE ou par les règlements de la CEE.
En dernier lieu, le répondant propose de faire en sorte que
l’article 108.1 de l’annexe IV vise aussi d’autres types de lames
pour véhicules automobiles, comme les rétroréflecteurs latéraux
avant, les feux de gabarit avant, les feux de position avant et autres. Le ministère est actuellement en train de passer en revue les
règlements de la CEE portant sur les autres dispositifs d’éclairage
et de signalisation en vue d’élargir la portée de l’article 108.1 et
fera peut-être partie d’une modification future. L’élargissement
en question ne fait cependant pas partie de la présente modification.
The respondent also expressed his concern with the provisions
set out in the ECE Regulations pertaining to headlamps that produce a low beam pattern suitable for use by vehicles that travel on
the left-hand side of the road. The department agrees that allowing headlamps producing a beam pattern for left-hand traffic
could create glare problems in Canada. Consequently the department has added a provision to the amendment to permit only
headlamps providing a low beam pattern, suitable for traffic flow
on the right-hand side of the road.
Furthermore, the respondent observed that the proposed wording of the amendment might require re-certification of the headlamp with regard to the colour of the light emitted. Although the
testing procedures for the white-light specifications described in
the SAE Standard J578 (Color Specification, May 1988) and in
the ECE Regulations differ, the department considers them
equivalent and that both would verify the proper colour of the
light emitted by the headlamp. Therefore, the department is
amending the MVSR to specifically permit the testing of the
white-light specifications in accordance with the testing procedures in either the SAE Standard or ECE Regulations.
Finally, the respondent suggested an extension of section 108.1
of Schedule IV to other types of motor vehicle lamps, such as
front side marker retro reflectors, front side marker lamps, front
position lamps, and others. The department is currently reviewing
ECE Regulations pertaining to other lighting and light signalling
devices in an attempt to expand the scope of section 108.1 and
may be part of a future amendment. Nevertheless, this expansion
will not be a part of this amendment.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment to section 108.1 will not incur any costs to industry, as it will continue to allow manufacturers to comply with
current ECE Regulations. The reference to new and amended
ECE Regulations will allow more flexibility for manufacturers to
use new technologies. Manufacturers will continue to have the
option of complying with section 108. Furthermore, as mentioned
La modification à l’article 108.1 n’imposerait aucun coût supplémentaire à l’industrie, puisqu’elle permet aux fabricants de
continuer à satisfaire aux règlements actuels de la CEE. La référence à des règlements nouveaux et modifiés de la CEE permettra
aux fabricants de disposer d’une plus grande marge de manoeuvre
dans l’application de nouvelles technologies. Les fabricants ont
2327
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-294
This amendment is not expected to have a negative impact on
the environment.
toujours l’option de se conformer aux exigences de l’article 108.
De plus, comme mentionné plus tôt, cela sera bénéfique pour les
fabricants, car l’utilisation de lampes qui satisfont aux exigences
de la CEE leur éviteront d’avoir à produire des lampes spécifiques à chaque pays, ce qui offrira l’opportunité aux fabricants de
réduire la complexité du montage, les risques d’erreurs et les
coûts de conception, et marquerait un pas en avant dans
l’harmonisation mondiale des règlements techniques.
On s’attend à ce que la modification n’ait aucune incidence
nuisible sur l’environnement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the MVSR. The Department of Transport monitors the self-certification programs of
manufacturers and importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles procured on the
open market. When a defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice of defect to owners and to the Minister
of Transport. If a vehicle does not comply with a safety standard,
the manufacturer or importer may be subject to prosecution and,
if found guilty, may be fined as prescribed in the Motor Vehicle
Safety Act.
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du RSVA. Le ministère des Transports surveille
leurs programmes d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en inspectant des véhicules et en mettant à l’essai
des véhicules obtenus sur le marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le fabricant ou importateur visé doit publier un
avis de défaut à l’intention des propriétaires et du ministre des
Transports. Si un véhicule s’avère non conforme à une norme de
sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites, et
s’il est reconnu coupable, il peut être condamné à une amende
prévue en vertu de la Loi sur la sécurité automobile.
Contact
Personne-ressource
earlier, this will be beneficial for manufacturers, as the use of
lamps that meet ECE requirements will obviate the need to produce national specific lamps. This will provide manufacturers
with the opportunity to reduce complexity in manufacture and
assembly, reduce the potential for error, reduce design costs, and
advance the global harmonization of technical regulations.
Jay Rieger
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-1962
FAX: (613) 990-2913
Internet address: riegerj@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2328
Jay Rieger
Direction de la sécurité routière et de la réglementation
automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-1962
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : riegerj@tc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-295
Registration
SOR/2003-295 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-295 13 août 2003
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Regulations Amending the Disposal at Sea
Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur
l’immersion en mer
P.C. 2003-1216
C.P. 2003-1216
13 August, 2003
13 août 2003
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on February 1, 2003, a
copy of the proposed Regulations amending the Disposal at Sea
Regulations (Miscellaneous Program), substantially in the annexed form, and persons were given an opportunity to file comments with respect to the Regulations or to file a notice of objection requesting that a board of review be established and stating
the reasons for the objection;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant to subsection 135(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Disposal at Sea Regulations (Micellaneous Program).
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 1er février 2003, le projet de règlement intitulé Règlement
correctif visant le Règlement sur l’immersion en mer, conforme
en substance au texte ci-après, et que les intéressés ont ainsi eu la
possibilité de présenter leurs observations à cet égard ou un avis
d’opposition motivé demandant la constitution d’une commission
de révision,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu du paragraphe 135(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement correctif visant
le Règlement sur l’immersion en mer, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE DISPOSAL AT
SEA REGULATIONS (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LE
RÈGLEMENT SUR L’IMMERSION EN MER
AMENDMENT
MODIFICATION
1. In section 4 of the French version of the Disposal at Sea
Regulations1, the expression “déchets et autres matières” is
replaced by “déchets ou autres matières”.
2. (1) In subsection 5(1) of the French version of the Regulations, the expression “déchets et autres matières” is replaced
by “déchets ou autres matières”.
(2) Subsection 5(2) of the English version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) The acute lethality test shall be conducted using the test
methodology entitled Biological Test Method: Reference Method
for Determining Acute Lethality of Sediment to Marine or Estuarine Amphipods (Reference Method EPS 1/RM/35), December 1998, published by the Department of the Environment, as
amended from time to time.
(3) Subsection 5(4) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
(4) Le test de bioaccumulation est effectué conformément à la
méthode intitulée Guidance Manual: Bedded Sediment Bioaccumulation Tests (EPA/600/R-93/183), publiée en septembre 1993 par l’Environmental Protection Agency des États-Unis,
compte tenu de ses modifications successives.
1. Dans l’article 4 de la version française du Règlement sur
l’immersion en mer1, « déchets et autres matières » est remplacé par « déchets ou autres matières ».
2. (1) Dans le paragraphe 5(1) de la version française du
même règlement, « déchets et autres matières » est remplacé
par « déchets ou autres matières ».
(2) Le paragraphe 5(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) The acute lethality test shall be conducted using the test
methodology entitled Biological Test Method: Reference Method
for Determining Acute Lethality of Sediment to Marine or Estuarine Amphipods (Reference Method EPS 1/RM/35), December 1998, published by the Department of the Environment, as
amended from time to time.
(3) Le paragraphe 5(4) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) Le test de bioaccumulation est effectué conformément à la
méthode intitulée Guidance Manual: Bedded Sediment Bioaccumulation Tests (EPA/600/R-93/183), publiée en septembre 1993
par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, compte
tenu de ses modifications successives.
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/2001-275
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/2001-275
2329
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-295
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day that they
are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These Regulations Amending the Disposal at Sea Regulations
(Miscellaneous Program) made pursuant to subsection 135(1) of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999, are of a technical nature. They do not include any substantive changes to the
Disposal at Sea Regulations. These changes will have a positive
impact on the clarity of the Disposal at Sea Regulations and will
have no impact on the obligations or intent of those Regulations.
Le Règlement correctif visant le Règlement sur l’immersion en
mer en vertu du paragraphe 135(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), est de forme technique. Il
n’inclut aucun changement substantif au règlement qu’il modifie.
Les changements ci-dessus auront une répercussion positive au
niveau de la précision du Règlement sur l’immersion en mer et
aucune répercussion au niveau des obligations ou le but de ce
règlement.
Les modifications du règlement :
1. Aligne les versions anglaise et française de la phrase « déchets ou autre matières » (“waste or other matter”) avec les
modifications suivantes :
a) À l’article 4 de la version française du Règlement sur
l’immersion en mer, « déchets et autres matières » est remplacé par « déchets ou autres matières ».
b) Au paragraphe 5(1) de la version française du Règlement
sur l’immersion en mer, « déchets et autres matières » est
remplacé par « déchets ou autres matières ».
2. Apporte une correction à l’épellation de « amphipod » dans
la version anglaise au paragraphe 5(2) du Règlement sur l’immersion en mer remplacé par ce qui suit :
a) The acute lethality test shall be conducted using the test
methodology entitled Biological Test Method: Reference
Method for Determining Acute Lethality of Sediment to Marine
or Estuarine Amphipods (Reference Method EPS 1/RM/35),
December 1998, published by the Department of the Environment, as amended from time to time.
3. Corrige le titre d’une méthode d’essai dans la version française au paragraphe 5(4) qui est remplacé par ce qui suit :
a) Le test de bioaccumulation est effectué conformément à la
méthode intitulée Guidance Manual: Bedded Sediment Bioaccumulation Tests (EPA/600/R-93/183), publiée en septembre 1993 par l’Environmental Protection Agency des ÉtatsUnis, compte tenu de ses modifications successives.
The regulatory amendments:
1. Align the English and the French versions of the phrase
“waste or other matter” (« déchets ou autre matières ») with
the following amendments:
(a) In section 4 of the French version of the Disposal at Sea
Regulations, the expression « déchets et autres matières » is
replaced by « déchets ou autres matières ».
(b) In subsection 5(1) of the French version of the Disposal
at Sea Regulations, the expression « déchets et autres matières » is replaced by « déchets ou autres matières ».
2. Correct the spelling of “amphipod”, in the English version of
subsection 5(2) of the Disposal at Sea Regulations by replacing it
with:
(a) The acute lethality test shall be conducted using the test
methodology entitled Biological Test Method: Reference
Method for Determining Acute Lethality of Sediment to Marine
or Estuarine Amphipods (Reference Method EPS 1/RM/35),
December 1998, published by the Department of the Environment, as amended from time to time.
3. Correct the title of a test method in the French version of
subsection 5(4) of the Disposal at Sea Regulations by replacing it
with:
(a) Le test de bioaccumulation est effectué conformément à la
méthode intitulée Guidance Manual: Bedded Sediment Bioaccumulation Tests (EPA/600/R-93/183), publiée en septembre 1993 par l’Environmental Protection Agency des ÉtatsUnis, compte tenu de ses modifications successives.
The above regulatory amendments come into force on the day
that they are registered.
Les modifications entrent en vigueur à la date d’enregistrement
du règlement.
Consultation
Consultations
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on February 1, 2003 and no comments were received.
Ce règlement a été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 1er février 2003, et aucune observation n’a été
reçue.
2330
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Contact
Céline Labossière
Senior Economist
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Policy and Communications
Environment Canada
10 Wellington St., 24th Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-2377
FAX: (819) 997-2769
E-mail: celine.labossiere@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-295
Personne-ressource
Céline Labossière
Économiste principale
Direction des analyses réglementaires et économiques
Direction générale des affaires économiques et réglementaires
Environnement Canada
10, rue Wellington, 24e étage
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-2769
Courriel : celine.labossiere@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2331
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-296
Registration
SOR/2003-296 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-296 13 août 2003
CANADA WILDLIFE ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LES ESPÈCES SAUVAGES DU CANADA
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Amending the Wildlife Area
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les réserves
d’espèces sauvages
P.C. 2003-1217
C.P. 2003-1217
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of the Environment and the Treasury Board, pursuant to section 12a of the Canada Wildlife Actb
and paragraph 19(1)(a)c of the Financial Administration Act,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Wildlife
Area Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Environnement et du
Conseil du Trésor et en vertu de l’article 12a de la Loi sur les espèces sauvages du Canadab et de l’alinéa 19(1)a)c de la Loi sur la
gestion des finances publiques, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur les réserves d’espèces sauvages, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
WILDLIFE AREA REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES RÉSERVES D’ESPÈCES SAUVAGES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 8.3 of the Wildlife Area Regulations is replaced
by the following:
8.3 (1) Every person who enters Cap Tourmente National
Wildlife Area shall pay the applicable amount set out in item 1, 2,
3 or 4 of Schedule II.
(2) Every person who requests naturalist services shall pay the
amount set out in item 5 of Schedule II.
2. Schedule II to the Regulations is replaced by the following:
1. L’article 8.3 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages1 est remplacé par ce qui suit :
8.3 (1) Quiconque entre dans la Réserve nationale de faune
du cap Tourmente paie les droits applicables prévus aux articles 1, 2, 3 ou 4 de l’annexe II.
(2) Quiconque demande les services d’un naturaliste paie les
droits prévus à l’article 5 de l’annexe II.
2. L’annexe II du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
SCHEDULE II
(Section 8.3)
ANNEXE II
(article 8.3)
AMOUNTS PAYABLE TO ENTER
CAP TOURMENTE NATIONAL WILDLIFE AREA
DROITS D’ENTRÉE — RÉSERVE NATIONALE
DE FAUNE DU CAP TOURMENTE
Column I
Item
1.
Description
One-day access on days on which
interpretive services are offered:
(a) adult .........................................
(b) student .....................................
(c) child accompanied by a
parent........................................
(d) adult’s group (minimum 10
people)......................................
(e) senior’s group (minimum 10
people)......................................
(f) student’s group and children’s
group (6 to 12 years)
(minimum 10 people)................
(g) children’s group (0 to 5 years)
(minimum 10 people)................
Column II
Amount (including the fee,
Goods and Services Tax and
Quebec Provincial Sales Tax)
Colonne I
Article
1.
$6.00
$5.00
free
$5.00 per person
$4.00 per person
$3.50 per person
$2.00 per person
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2002, c. 29, s. 136
S.C. 1994, c. 23, s. 2
S.C. 1991, c. 24, s. 6
C.R.C., c. 1609; SOR/94-594
2332
b
c
1
Description
Accès pour une journée, les jours
où les services d’interprétation sont
offerts :
a) adulte .......................................
b) étudiant ....................................
c) enfant accompagné de son
père ou de sa mère ...................
d) groupe d’adultes (minimum
de 10 personnes).......................
e) groupe d’aînés (minimum
de 10 personnes).......................
f) groupe d’étudiants et groupe
d’enfants (6 à 12 ans)
(minimum de 10 personnes) .....
g) groupe d’enfants (0 à 5 ans)
(minimum de 10 personnes) .....
L.C. 2002, ch. 29, art. 136
L.C. 1994, ch. 23, art. 2
L.C. 1991, ch. 24, art. 6
C.R.C., ch. 1609; DORS/94-594
Colonne II
Droits (y compris la redevance,
la taxe sur les produits et services
et la taxe de vente du Québec)
6,00 $
5,00 $
gratuit
5,00 $ par personne
4,00 $ par personne
3,50 $ par personne
2,00 $ par personne
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
SCHEDULE II — Continued
ANNEXE II (suite)
AMOUNTS PAYABLE TO ENTER
CAP TOURMENTE NATIONAL WILDLIFE AREAS —
Continued
DROITS D’ENTRÉE — RÉSERVE NATIONALE
DE FAUNE DU CAP TOURMENTE (suite)
Column I
Item
2.
3.
4.
5.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-296
Column II
Description
Annual access:
(a) adult .........................................
(b) student .....................................
One-day access on days
on which interpretive services
are not offered:
(a) adult and student ......................
(b) child accompanied by
a parent ....................................
One-day access on
days on which activities on Birds
feeders trails are offered
during winter ...................................
Private naturalist services
(in addition to individual or group
fees) .................................................
Amount (including the fee,
Goods and Services Tax and
Quebec Provincial Sales Tax)
Colonne I
Article
2.
$25.00
$20.00
3.
$2.00
free
4.
$4.00
5.
$60.00 per hour
Colonne II
Description
Accès annuel :
a) adulte .......................................
b) étudiant ....................................
Accès pour une journée, les jours
où les services d’interprétation ne
sont pas offerts :
a) adulte et étudiant .....................
b) enfant accompagné de son
père ou de sa mère ...................
Accès pour une journée les jours
où les activités dans les sentiers
d’hiver sont offertes (réseau de
mangeoires) .....................................
Services privés d’un naturaliste (en
sus du droit d’entrée individuel ou
de groupe), par heure .......................
Droits (y compris la redevance,
la taxe sur les produits et services
et la taxe de vente du Québec)
25,00 $
20,00 $
2,00 $
gratuit
4,00 $
60,00 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day they are
registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Cap Tourmente National Wildlife Area, located approximately 50 kilometres east of Quebec City, is the most significant migratory stop-over in North America for the Greater Snow Goose
population. This National Wildlife Area (NWA) provides public
awareness programs for the tens of thousands of people who visit
each year.
Admission fees to the Cap Tourmente NWA were first implemented in 1985. The last admission fee increase was in 1998.
Revenues generated by these fees are used to ensure that the public awareness program and visitor services are self-financing. For
the first ten years, the public awareness program was managed by
a variety of non-governmental organizations. In 1995 management of the public awareness program was transferred to the Canadian Wildlife Service, and the admission fees incorporated into
the Wildlife Area Regulations. Admission fees cover naturalists’
services and access to public buildings and facilities (e.g., hiking
trail network, public washrooms, and parking areas).
La Réserve nationale de faune de Cap Tourmente, à près
de 50 kilomètres à l’est de Québec, constitue la halte migratoire la
plus importante d’Amérique du Nord pour les populations de
Grandes Oies des neiges. Cette réserve nationale de faune (RNF)
offre un programme de sensibilisation aux dizaines de milliers de
visiteurs annuels.
En 1985, pour la première fois, un prix d’entrée est exigé à
la RNF de Cap Tourmente. Ce prix d’entrée connaît sa dernière
augmentation en 1998. Les revenus ainsi générés défraient les
coûts du programme de sensibilisation du public et des services
destinés aux visiteurs. Pendant les 10 premières années, le programme de sensibilisation du public était géré par divers organismes non gouvernementaux; en 1995, c’est le Service canadien
de la faune qui en devient gestionnaire et la question du prix
d’entrée est intégrée au Règlement sur les réserves d’espèces sauvages. Le prix d’entrée couvre alors les frais des services des
naturalistes, l’accès aux bâtiments et aux installations ouverts au
public (c.-à-d., le réseau de sentiers de randonnée, les toilettes
publiques et les aires de stationnement).
Cette modification au Règlement sur les réserves d’espèces
sauvages permettrait d’augmenter le coût d’entrée actuel. Le coût
d’entrée individuel quotidien serait augmenté d’un dollar. Le coût
d’entrée pour les groupes d’adultes et d’aînés serait augmenté
de 0,50 $. Le coût d’entrée pour les jours où les activités sont
offertes dans le réseau de mangeoire serait établi à 4 $. Le coût
This amendment to the Wildlife Area Regulations would raise
the admission fees currently charged. The one-day individual
admission fees, would be raised by one dollar. The one-day access for adults and senior groups would be raised by $0.50. The
one-day access for days on which activities on bird feeders trails
are offered during the winter would be established at $4. Annual
2333
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-296
access rates would be raised from $15 to $25 for adults, from $12
to $20 for students. Finally, the private service of a naturalist,
would be raised from $45 to $60 per hour.
This amendment is consistent with the federal government’s
policy to implement user charges for services that provide identifiable recipients with direct benefits beyond those received by the
general public.
pour un abonnement annuel passerait de 15 à 25 $ pour les adultes, de 12 à 20 $ pour les étudiants. Enfin, cette modification prévoirait que les services personnalisés d’un naturaliste passeraient
de 45 $ par heure à 60 $ par heure.
Avec le système actuel des coûts d’entrée, Environnement
Canada éprouve des difficultés à assurer l’autofinancement d’un
programme de qualité pour attirer les visiteurs à la RNF de Cap
Tourmente. Des postes budgétaires, comme le salaire des naturalistes et l’entretien des bâtiments, ont beaucoup augmenté. Par
conséquent, les services actuellement offerts sont à un niveau
minimal, ce qui empêche Environnement Canada d’entretenir le
matériel interprétatif, de mettre les présentoirs à jour ou de mettre
sur pied de nouvelles activités publiques. Les coûts proposés sont
nécessaires pour faire face aux dépenses engagées pour assurer
aux visiteurs un programme de sensibilisation et un service
d’accueil de qualité à la RNF de Cap Tourmente. La modification, permettra au programme de mieux satisfaire aux exigences
et aux attentes du public et facilitera l’autofinancement du programme.
Cette modification est conforme à la politique du gouvernement fédéral d’exiger des frais des utilisateurs pour des services
qui offrent aux clients plus d’avantages directs que n’en reçoit
habituellement le public.
Alternatives
Solutions envisagées
Improving program services presently offered at Cap
Tourmente NWA in response to public requests is not possible
without an increase in admission fees. Renewing certain exhibits
or developing new activities for the public has become increasingly difficult, as budgetary items such as naturalists’ wages have
increased significantly. The continued increase of fixed expenditures is threatening the self-financing nature of the program.
In order to ensure that the program continues to be selffinanced and viable, a reasonable increase in the entrance fees is
being proposed at this time. This also will enable the Department
to improve the level of services, thereby attracting more visitors
to Cap Tourmente NWA.
The new fees are comparable to similar fees charged at other
facilities in the region, including Quebec interpretation centres,
museums, and parks.
Il n’est pas possible de maintenir et d’améliorer les services déjà en place à la RNF de Cap Tourmente, comme le demande le
grand public, sans augmenter le coût d’entrée. Il est devenu de
plus en plus difficile de renouveler certains présentoirs et
d’élaborer de nouvelles activités pour les visiteurs parce que les
dépenses prévues au budget, comme les salaires des naturalistes,
ont augmenté de façon importante. L’augmentation constante des
dépenses fixes menace l’autofinancement du programme.
Il est temps de proposer une hausse raisonnable du prix
d’entrée si l’on veut que le programme puisse continuer à
s’autofinancer et être viable. Cette mesure permettrait aussi au
ministère d’améliorer les services, attirant ainsi plus de visiteurs à
la RNF de Cap Tourmente.
Les nouveaux prix d’entrée suggérés sont comparables à ceux
d’autres installations de la région comme les centres d’interprétation, les musées et les parcs du Québec.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Environment Canada’s objective is to develop commercial opportunities at the Cap Tourmente NWA by distinguishing the
Wildlife Area through the superior quality of services and activities. This can only be achieved, however, by recovering the costs
associated with delivering a high-quality public awareness program and reception services at the NWA.
From a broader perspective, Environment Canada is actively
working to conserve and protect the natural habitats of plants and
animals in the eight national wildlife areas in the Quebec Region.
The department also wants to continue to provide high-quality
services for the public in order to ensure that Canadians and foreign visitors have access to protected sites. The public awareness
program offers activities of a high calibre, while enabling Environment Canada to better meet its goals and objectives.
Environnement Canada se donne pour objectif de développer
des occasions commerciales à la RNF de Cap Tourmente, la rendant plus invitante grâce à des services et à des activités de qualité supérieure. Cet objectif ne peut être atteint qu’en récupérant les
coûts engagés pour assurer un programme de sensibilisation du
public et un service d’accueil de grande qualité à la RNF.
D’un point de vue plus large, Environnement Canada met
beaucoup d’énergie à la conservation et à la protection des habitats naturels de plantes et d’animaux dans huit réserves nationales
de faune de la région du Québec. Le ministère tient aussi à continuer à donner des services de grande qualité au public afin que les
visiteurs canadiens et étrangers puissent visiter les sites protégés.
Le programme de sensibilisation du public offre des activités de
grand calibre, tout en aidant Environnement Canada à atteindre
ses buts et ses objectifs.
Le coût d’entrée a d’abord été instauré en 1985 à la RNF de
Cap Tourmente et n’a pas été haussé depuis 1998. Le ministère
Under the current admission fee structure, Environment
Canada is having difficulty self-financing a high-quality program
that attracts visitors to the Cap Tourmente NWA. Budget items,
such as naturalists’ salaries and buildings maintenance, have risen
significantly. As a result, only a minimum level of services is
currently offered, which does not enable Environment Canada to
maintain interpretative materials, to update exhibits, or to develop
new public activities. The proposed fees are necessary in order to
recover the costs associated with delivering a high-quality, public
awareness program and reception services at Cap Tourmente
NWA. The changes will simplify the regulations, allow the program to better meet the needs and expectations of the public, and
make it easier for the program to be self-financing.
Admission fees were implemented at Cap Tourmente NWA
in 1985, and have not been raised since 1998. However, the
2334
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-296
department is having difficulty establishing a high-quality program under the current admission fees. As noted earlier, budget
items such as naturalists’ salaries have risen significantly in recent years. The department has been unable to maintain or to update informative material, or to advertise services offered in order
to attract more visitors. It has become necessary to make drastic
cuts in services to ensure the financial self-sufficiency of the public awareness program.
Net revenue from admission fees for 2001/2002 was $171,635.
for 56,342 visitors. Costs for the Public Awareness Program
in 2001-2002 were $196,861. Costs for the program in 2003-2004
are forecasted to be $210,000. Even with the increased number of
visitors projected for 2003-2004 of 58,000, the current fee structure would result in net revenue of $176,320. making it impossible to provide the level of service that the public is requesting.
The new fee structure will generate revenues that will permit
more efficient services to be implemented at the best possible cost
to the public, taking into account the real needs of visitors. In
addition, maintenance expenses and improvements have to be
done in order to properly maintain the buildings and equipment.
Improved services and programs at the Cap Tourmente NWA
should attract more visitors. This will, in turn, generate positive
economic spin-off effects for the local economy, including hotel
and restaurant owners, and for other suppliers of goods and services in the region.
The new admission fees for visitors will be applied and maintained at no added cost to Environment Canada.
éprouve des difficultés à établir un programme de bonne qualité
avec les revenus provenant du coût d’entrée actuel. La hausse des
montants prévus au budget, comme les salaires des naturalistes, a
déjà été mentionnée plus haut. Le ministère n’a pas été capable de
maintenir ou de mettre à jour le matériel d’information ni de
promouvoir les services offerts pour attirer plus de visiteurs.
D’importantes coupures ont dû être effectuées dans les services
pour arriver à autofinancer le programme de sensibilisation du
public.
Les prix d’entrée en 2001-2002 ont rapporté un montant net
de 171 635 $ pour 56 342 visiteurs, alors que le programme de
sensibilisation du public coûtait 196 861 $. D’après les prévisions, le programme coûterait 210 000 $ en 2003-2004. Même en
supposant que le nombre de visiteurs augmenterait à 58 000
en 2003-2004, le prix d’entrée actuel ne générerait qu’un revenu
net de 176 320 $, ce qui est insuffisant pour assurer le niveau de
services exigé par le public.
Les nouveaux prix d’entrée assureront des revenus qui permettront d’instaurer des services plus efficaces au meilleur taux possible pour le public, compte tenu des exigences réelles des visiteurs. De plus des dépenses d’entretien et d’améliorations doivent
être effectuées afin de maintenir adéquatement nos équipements.
L’amélioration des services et des programmes devrait attirer
plus de visiteurs à la RNF de Cap Tourmente. Cette affluence
devrait aussi avoir des retombées positives sur l’économie locale,
notamment pour les propriétaires d’hôtels et de restaurants et pour
les autres fournisseurs de biens et de services de la région.
Les nouveaux prix d’entrée pour les visiteurs pourront être mis
en vigueur et gérés sans coût supplémentaire pour Environnement
Canada.
Consultation
Consultations
This regulatory amendment was recently pre-published in the
Canada Gazette, Part I, for a 30-day public consultation period.
During this period there were no comments received by the Canadian Wildlife Service.
When the public awareness program was first implemented at
the Cap Tourmente NWA, a comprehensive review was carried
out of all the institutions offering services similar to those of the
Cap Tourmente NWA in the Quebec City region. This study,
which has continued, has familiarised the Department with the
operating methods, admission fees, and programs run by government and private-sector organizations.
In addition, Montmorency Falls Park, the Domaine Joly de
Lotbinière, Grosse-Île National Historical Site, the Centre
d’interprétation de la Côte de Beaupré, the Chutes Sainte-Anne,
the Sept-Chutes and Jacques Cartier Park were contacted in order
to compare their operating methods, fee structures and activity
programs with the program offered at the Cap Tourmente NWA.
Consultations at these institutions, which took place in May and
June 2002, confirmed that the proposed, simplified fee structure is
lower or equal to those at other sites (group rates, annual passes,
discount rates for students and senior citizens).
Cette modification à la réglementation a récemment été publiée
au préalable dans la Gazette du Canada Partie I pour une période
de consultation publique de 30 jours. Pendant cette période, le
Service canadien de la faune n’a reçu aucun commentaire.
Quand le programme de sensibilisation du public a été instauré
à la RNF de Cap Tourmente, une enquête approfondie a été menée sur toutes les institutions qui offraient des services semblables
à ceux de la RNF de Cap Tourmente dans la région de Québec.
Cette étude, qui s’est poursuivie, a familiarisé le ministère avec
les méthodes de fonctionnement, les coûts d’entrée et les programmes des organismes des gouvernements et du secteur privé.
En outre, le Parc de la Chute Montmorency, Le Domaine Joly
de Lotbinière, le Lieu Historique national de Grosse-Île, le Centre
d’interprétation de la Côte de Beaupré, les Chutes Sainte-Anne,
les Sept-Chutes, le Parc Jacques-Cartier ont été contactés afin
d’en comparer les méthodes de fonctionnement, les prix d’entrée
et les programmes avec le programme offert à la RNF de Cap
Tourmente. Des enquêtes téléphoniques sur la tarification et les
services auprès de ces institutions, aux mois de mai et juin 2002,
ont confirmé que les prix proposés étaient comparables ou inférieurs à ceux des autres sites (taux de groupes, laissez-passer annuels, taux réduits pour les étudiants et les citoyens de l’âge d’or).
Les nouveaux prix d’entrée proposés tiennent compte de toutes
les demandes formulées par le grand public concernant l’amélioration des services à la RNF de Cap Tourmente depuis deux ans.
Ces commentaires du public ont été rapportés par les naturalistes
sur le terrain ou grâce à des boîtes de suggestions disposées dans
le centre d’interprétation. Quand les naturalistes leur ont parlé des
The proposed new admission fees take into account the many
requests from the public for improved services at Cap Tourmente
NWA during the last two years. Comments from the public have
been conveyed to the naturalists on location, and by means of a
suggestion box located in the interpretation centre. When contacted by naturalists regarding school group programs, teachers
2335
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-296
have urged that the public awareness program be updated, and
have indicated their willingness to pay for a good quality program.
Bird watchers and other groups interested in the environment
and ecotourism have always been very open and positive regarding the manner in which the Department manages the Cap
Tourmente NWA. Verbal and written comments, as well as spontaneous reactions by visitors to the Cap Tourmente NWA, have
encouraged the Department to pursue a fee increase in order to
provide an improved level of service to the public.
The NWA should continue to receive very strong local and regional popular support (Quebec City Region Tourism and Convention Bureau, Commerce de Québec, groups of bird watchers
and wildlife enthusiasts). These organizations and the general
public are fully aware that revenues from admission fees to the
Cap Tourmente NWA are used to self-fund the public awareness
program. These stakeholders agree that the admission fees should
be raised moderately, because the additional revenues generated
will be used to improve services and programs at this NWA.
programmes pour les groupes d’étudiants, les enseignants et enseignantes ont vivement suggéré que le programme de sensibilisation du public soit mis à jour et ont fait part de leur volonté de
payer pour un programme de bonne qualité.
Les observateurs d’oiseaux et d’autres groupes intéressés par
l’environnement et l’écotourisme ont toujours été ouverts et positifs relativement la façon dont le ministère gère la RNF de Cap
Tourmente. Les commentaires verbaux et écrits, comme les réactions spontanées de certains visiteurs à la RNF de Cap
Tourmente, ont encouragé le ministère à faire une demande
d’augmentation du prix d’entrée afin d’assurer un service au public de niveau supérieur.
La RNF devrait continuer de bénéficier d’un appui local et régional très solide (le Bureau des congrès et du tourisme de la région de Québec, la Chambre de commerce du Québec, les groupes d’observateurs d’oiseaux et les passionnés de la faune). Ces
organismes et le public en général sont tout à fait conscients que
les revenus provenant du prix d’entrée à la RNF de Cap
Tourmente vont à l’autofinancement du programme de sensibilisation du public. Ces parties prenantes reconnaissent que le prix
d’entrée devrait être augmenté légèrement pour que les revenus
additionnels puissent être affectés à l’amélioration des services et
des programmes de cette RNF.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Anyone who contravenes a provision of the Wildlife Area
Regulations is guilty of an offence punishable on summary conviction. Officers of the Canadian Wildlife Service and members
of the Royal Canadian Mounted Police are responsible for the
enforcement of the Wildlife Area Regulations.
Tout individu qui contrevient à une des dispositions du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages est passible d’une déclaration sommaire de culpabilité. Les agents du Service canadien de
la faune et les membres de la Gendarmerie royale du Canada sont
responsables de la mise en application du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages.
Tous les guides engagés pour la saison à la RNF de Cap
Tourmente ont le devoir de rapporter toute infraction au personnel
sur le terrain.
Cette modification au Règlement sur les réserves d’espèces
sauvages n’engagera aucune dépense supplémentaire pour
l’application de la Loi.
All guides hired for the season at the Cap Tourmente NWA are
required to report all offences to on-site personnel.
This amendment to the Wildlife Area Regulations will not entail any additional enforcement costs.
Contacts
Serge Labonté
Manager
Cap Tourmente National Wildlife Area
Saint-Joachim, Quebec
G0A 3X0
Telephone: (418) 827-3776
Jason Travers
Regulatory Analyst
Legislative Services
Canadian Wildlife Service
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-7593
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2336
Personnes-ressources
Serge Labonté
Gestionnaire
Réserve nationale de faune de Cap Tourmente
Saint-Joachim (Québec)
G0A 3X0
Téléphone : (418) 827-3776
Jason Travers
Analyste de la réglementation
Services législatifs
Service canadien de la faune
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-7593
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Meaning of
“controlled
access
automated
teller machine”
Manner of
disclosure
Disclosure of
increases
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
Registration
SOR/2003-297 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-297 13 août 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Disclosure of Charges (Retail
Associations) Regulations
Règlement sur la communication des
frais (associations de détail)
P.C. 2003-1219
C.P. 2003-1219
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 385.09a, 385.28a
and 463b of the Cooperative Credit Associations
Actc, hereby makes the annexed Disclosure of
Charges (Retail Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu des articles 385.09a, 385.28a et 463b de la
Loi sur les associations coopératives de créditc,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur la communication des frais
(associations de détail), ci-après.
DISCLOSURE OF CHARGES
(RETAIL ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
DES FRAIS (ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “controlled access automated teller machine” means an automated teller
machine located in a branch of a retail association
or in an enclosed area adjacent to a branch of a
retail association, access to which is controlled by a
system that permits entry to automated teller machine users.
1. Dans le présent règlement, « guichet automatique à accès contrôlé » s’entend de tout guichet
automatique situé dans le bureau d’une association
de détail ou dans un lieu fermé adjacent à un tel
bureau, dont l’accès est contrôlé par un système qui
permet aux utilisateurs du guichet automatique
d’entrer.
PERSONAL DEPOSIT ACCOUNTS
COMPTES DE DÉPÔT PERSONNELS
2. A retail association shall disclose to its customers and to the public all charges applicable to
personal deposit accounts with the retail association
by means of a written statement, copies of which
are displayed and available to customers and to the
public at all branches of the retail association.
3. If a retail association increases a charge applicable to personal deposit accounts with the retail
association or introduces a new charge applicable
to personal deposit accounts with the retail association, the retail association shall disclose the increase or new charge, as the case may be, to each
customer in whose name such an account is kept
(a) with respect to a customer to whom a statement of account is provided, by providing a written notice, at least 30 days before the effective
date of the increase or new charge, to that customer or, if the customer has instructed the retail
association in writing to provide the notice to another person, to that other person; and
(b) with respect to a customer to whom a statement of account is not provided,
(i) by means of a notice that is displayed, for a
period of at least 60 days immediately before
the effective date of the increase or new
2. L’association de détail communique à ses
clients et au public les frais liés aux comptes de
dépôt personnels au moyen d’avis écrits qu’elle
affiche et met à leur disposition dans tous ses bureaux.
Mode de
communication
3. Si l’association de détail augmente certains
des frais liés aux comptes de dépôt personnels ou
en introduit de nouveaux, elle les communique à
chaque titulaire d’un tel compte de la façon suivante :
a) dans le cas du titulaire qui reçoit un état de
compte, elle expédie un avis écrit, au moins
trente jours avant la date de prise d’effet de
l’augmentation ou des nouveaux frais, à la personne que le titulaire a désignée, dans ses instructions écrites à l’association de détail, pour recevoir l’avis ou, à défaut, au titulaire;
b) dans le cas du titulaire qui ne reçoit pas d’état
de compte :
(i) elle affiche un avis, durant au moins les
soixante jours précédant la date de prise
d’effet de l’augmentation ou des nouveaux
frais, dans tous ses bureaux et à tous les guichets automatiques à accès contrôlé sur
Communication
des
augmentations
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 313
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
b
c
Définition de
« guichet
automatique à
accès
contrôlé »
L.C. 2001, ch. 9, art. 313
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
2337
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
charge, at all branches of the retail association
and at all controlled access automated teller
machines on which the name of the retail association or information identifying the machine with the retail association is displayed,
and
(ii) by means of a notice, electronic or otherwise, advising customers of the increase or
new charge and the manner in which further
details can be obtained, which notice shall be
provided, for a period of at least 60 days immediately before the effective date of the increase or new charge, at all automated teller
machines, other than controlled access automated teller machines, on which the name of
the retail association or information identifying the machine with the retail association is
displayed.
Manner of
disclosure
2338
lesquels figurent le nom de l’association de
détail ou des renseignements associant le guichet à l’association de détail,
(ii) elle affiche, par des moyens électroniques
ou autres, un avis annonçant aux clients
l’augmentation ou les nouveaux frais et la façon d’obtenir de plus amples renseignements,
durant au moins les soixante jours précédant la
date de prise d’effet de l’augmentation ou des
nouveaux frais, à tous les guichets automatiques, autres que les guichets automatiques à
accès contrôlé, sur lesquels figurent le nom de
l’association de détail ou des renseignements
associant le guichet à l’association de détail.
OTHER DEPOSIT ACCOUNTS
AUTRES COMPTES DE DÉPÔT
4. (1) A retail association shall disclose to its
customers and to the public all charges applicable
to any of the following services that it provides in
respect of deposit accounts with the retail association, other than personal deposit accounts, by
means of a written statement, copies of which are
displayed and available to customers and to the
public at each branch of the retail association at
which such accounts are kept, namely,
(a) the acceptance of deposits;
(b) the acceptance of coins, cheques or Bank of
Canada notes for deposit;
(c) the issuance of cheques;
(d) the certification of cheques;
(e) the handling of a cheque presented by a customer that is subsequently returned because there
are not sufficient funds;
(f) the holding of cheques for deposit;
(g) the handling of cheques drawn in the currency of the United States;
(h) the processing of a stop payment on a
cheque;
(i) the handling of a cheque issued by a customer
that is subsequently returned because there are
not sufficient funds;
(j) the supply of coins and Bank of Canada notes;
(k) the handling of overdrafts;
(l) transfers between accounts;
(m) the supply of account statements;
(n) the handling of account confirmations;
(o) the conducting of searches related to an account;
(p) the provision of information in regard to an
account balance;
(q) the closing of an account; and
(r) the handling of unclaimed balances in inactive accounts.
4. (1) L’association de détail communique à ses
clients et au public les frais liés aux services ciaprès qu’elle offre relativement aux comptes de
dépôt, autres que les comptes de dépôt personnels,
au moyen d’avis écrits qu’elle affiche et met à leur
disposition dans chacun de ses bureaux où de tels
comptes sont tenus :
a) l’acceptation de dépôts;
b) l’acceptation de billets de la Banque du
Canada, de pièces de monnaie ou de chèques
pour dépôt;
c) l’émission de chèques;
d) la certification de chèques;
e) le traitement d’un chèque présenté par le client
et ultérieurement retourné pour insuffisance de
provision;
f) la détention de chèques pour dépôt;
g) le traitement des chèques tirés en monnaie des
États-Unis;
h) le traitement d’une opposition à un chèque;
i) le traitement d’un chèque émis par le client et
ultérieurement retourné pour insuffisance de
provision;
j) l’approvisionnement en billets de la Banque du
Canada et en pièces de monnaie;
k) le traitement des découverts;
l) les virements entre comptes;
m) la fourniture d’états de compte;
n) le traitement des confirmations de compte;
o) les recherches liées à la gestion du compte;
p) la communication de renseignements sur le
solde du compte;
q) la fermeture du compte;
r) la gestion des soldes non réclamés des comptes inactifs.
Mode de
communication
2003-08-27
Contents of
statement
Disclosure of
increases
Nonapplication
List of charges
Access to list
Coming into
force
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
(2) The written statement referred to in subsection (1) shall indicate that it
(a) sets out all charges applicable to services
provided by the retail association in respect of
deposit accounts with the retail association other
than personal deposit accounts; or
(b) does not set out all of the charges referred to
in paragraph (a) and set out the manner in which
information regarding charges not included in the
statement can be obtained.
5. If a retail association increases a charge applicable to a service referred to in subsection 4(1), the
retail association shall disclose the increase
(a) with respect to a customer to whom a statement of account is provided, by providing a written notice, at least 30 days before the effective
date of the increase, to each customer in whose
name the account is kept or, if the customer has
instructed the retail association in writing to provide the notice to another person, to that other
person; and
(b) with respect to a customer to whom a statement of account is not provided, by means of a
notice that is displayed for a period of at least 60
days immediately before the effective date of the
increase at all branches of the retail association.
6. Section 5 does not apply in respect of a customer who has agreed in writing that the retail association will charge an amount other than an
amount required to be disclosed pursuant to subsection 4(1).
(2) Les avis prévus au paragraphe (1) :
a) soit précisent qu’ils énumèrent tous les frais
liés aux services offerts par l’association de détail relativement aux comptes de dépôt autres que
les comptes de dépôt personnels;
b) soit précisent qu’ils n’énumèrent pas tous les
frais visés à l’alinéa a) et indiquent la façon
d’obtenir des renseignements sur les frais qui n’y
figurent pas.
Contenu des
avis
5. En cas d’augmentation des frais liés aux services mentionnés au paragraphe 4(1), l’association de
détail les communique aux titulaires de compte de
la façon suivante :
a) dans le cas du titulaire qui reçoit un état de
compte, elle expédie un avis écrit, au moins
trente jours avant la date de prise d’effet de
l’augmentation, à la personne que le titulaire a
désignée, dans ses instructions écrites à l’association de détail, pour recevoir l’avis ou, à défaut, au titulaire;
b) dans le cas du titulaire qui ne reçoit pas d’état
de compte, elle affiche un avis dans tous ses bureaux durant au moins les soixante jours précédant la date de prise d’effet de l’augmentation.
Communication
des
augmentations
6. L’article 5 ne s’applique pas dans les cas où
un titulaire de compte a convenu par écrit que
l’association de détail exigera un montant autre que
le montant qu’elle est tenue de communiquer en
application du paragraphe 4(1).
Nonapplication
LIST OF CHARGES
LISTE DES FRAIS
7. (1) A retail association shall maintain, at each
of its branches, a list of the charges applicable to
deposit accounts with the retail association and the
usual amount that it charges for services normally
provided to its customers and to the public.
(2) A retail association shall, on request, make
the list available to its customers and the public for
inspection during business hours at each branch.
7. (1) L’association de détail tient, à chacun de
ses bureaux, une liste des frais liés aux comptes de
dépôt et des frais habituels liés aux services qu’elle
offre normalement à ses clients et au public.
Liste des frais
(2) Sur demande, l’association de détail met la
liste à la disposition de ses clients et du public à
chacun de ses bureaux pour consultation pendant
les heures d’ouverture.
Consultation de
la liste
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Entrée en
vigueur
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the Task Force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
change taking place in the sector. In 1998, the Task Force issued
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de
2339
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
This document discusses the regulatory impact of the following
new regulations:
Disclosure of Charges (Retail Associations) Regulations; Disclosure of Interest (Retail Associations) Regulations; Disclosure on
Account Opening by Telephone Request (Retail Associations)
Regulations
formuler des avis à ce sujet. En 1998, le Groupe de travail a publié un rapport qui renfermait un grand nombre de conclusions et
de recommandations. Les conclusions du Groupe de travail ont
reçu un large appui de la part des comités de la Chambre des
communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport. S’inspirant des travaux du Groupe de travail et des comités
parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999 intitulé La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a servi
de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence de la
consommation en matière financière du Canada et modifiant certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur l’ACF).
Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des
consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes au
cadre de réglementation pour tenir compte des changements importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation plus
souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la douzième série de règlements qui seront proposés
pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. Les onze
premiers ensembles de règlements ont été publiés dans la Gazette
du Canada Partie II le 24 octobre 2001, le 21 novembre 2001, le 13 mars 2002, le 10 avril 2002, le 31 juillet 2002,
le 19 juin 2002, le 31 juillet 2002, le 9 octobre 2002,
le 18 juin 2003, le 26 février 2003 et le 2 juillet 2003 respectivement.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux règlements suivants sur les réglementations :
Règlement sur la communication des frais (associations de détail); Règlement sur la communication de l’intérêt (associations
de détail); Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (associations de détail)
These Regulations mirror the existing consumer disclosure
regulations under the Bank Act and the Trust and Loan Companies Act. The regulations deal with disclosure of charges and interest requirements on opening accounts (in branch and by telephone request). The regulations apply these disclosure requirements to retail associations, which, under the Cooperative Credit
Associations Act, are permitted to provide financial services directly to the public.
Ces règlements reprennent ceux adoptés sous le régime de la
Loi sur les banques et de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêt. Ils traitent des exigences touchant la communication des
frais et de l’intérêt à l’ouverture d’un compte (sur place à la succursale ou par téléphone). Ces exigences s’appliquent aux associations de détail, que la Loi sur les associations coopératives de
crédit autorise à fournir des services financiers directement au
public.
a report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the Task Force. Based on the
work of the Task Force and the parliamentary committees, the
federal government issued a policy paper in June 1999 entitled
Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for
the Future. This document served as the policy foundation for
Bill C-8, An Act to Establish the Financial Consumer Agency of
Canada and to Amend Certain Acts in Relation to Financial
Institutions (FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on
June 14, 2001.
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of regulations to
provide for a more flexible regulatory framework for the financial
sector. This allows the government to make modest policy adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many regulations are being proposed or modified in
order to achieve this policy objective of creating a more flexible
regulatory regime.
The remaining amendments bring existing regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under
the FCA Act.
This is the twelfth package of regulations that has been brought
forward to complete the policy intent of the FCA Act. The first
eleven packages of regulations were published in the Canada
Gazette, Part II, on October 24, 2001, November 21, 2001,
March 13, 2002, April 10, 2002, July 31, 2002, June 19, 2002,
July 31, 2002, October 9, 2002, June 18, 2003, February 26, 2003
and July 2, 2003, respectively.
2340
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
Insurance Business (Cooperative Credit Associations)
Regulations
These Regulations provide cooperative credit associations with
equivalent rules governing the distribution of insurance that currently apply to banks, trust companies and loan companies. This
includes the ability of associations to sell permitted credit-related
insurance products either in-branch or through target marketing.
An earlier version of these Regulations was first pre-published in
the Canada Gazette, Part I, on March 29, 1997.
Règlement sur le commerce de l’assurance (associations
coopératives de crédit)
Ce règlement établit, à l’intention des associations coopératives
de crédit, des règles sur le commerce de l’assurance semblables à
celles qui s’appliquent à l’heure actuelle aux banques, aux
sociétés de fiducie et aux sociétés de prêt. Les associations peuvent notamment vendre des produits d’assurance-crédit admissibles en succursale ou par le biais de campagnes de marketing
ciblées. Une version antérieure de ce règlement a fait l’objet
d’une publication préalable dans la Gazette du Canada Partie I
du 29 mars 1997.
Investments in Associations and Cooperatively-owned Entities
Regulations
These Regulations create two exceptions to the general restriction found in the Cooperative Credit Associations Act preventing
associations from having a substantial investment in certain entities (such as other financial institutions) without controlling that
entity. This general rule may conflict with the sector’s practice of
cooperative ownership. These Regulations allow an association to
have a substantial investment in another association without having to control it provided a group of associations has enough
shares among themselves to collectively control the investment.
The regulations also allow an association to have a substantial
investment in an entity that is otherwise required to be controlled
if another association controls that entity.
Règlement sur les placements dans des associations et entités
appartenant à des coopératives
Ce règlement établit deux exceptions à la disposition de la Loi
sur les associations coopératives de crédit qui interdit de façon
générale à ces dernières de détenir un intérêt de groupe financier
dans certaines entités (comme une autre institution financière) à
moins de les contrôler. Cette règle générale peut être en conflit
avec la pratique de propriété en coopérative en usage dans le secteur. Le règlement autorise une association à détenir un intérêt de
groupe financier dans une autre association sans devoir la contrôler si un groupe d’associations détient, au total, suffisamment
d’actions pour contrôler collectivement le placement. Le règlement permet en outre à une association de détenir un intérêt de
groupe financier dans une entité qui doit par ailleurs être contrôlée si une autre association contrôle cette entité.
On prévoit qu’environ 10 règlements supplémentaires seront
proposés aux fins de publication au cours des prochains mois. Ces
règlements complèteront le cadre de réglementation envisagé par
le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la Loi sur
l’ACF.
It is expected that around 10 regulations will be brought forward for publication within the next few months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged by the
June 1999 policy paper and the FCA Act.
Alternatives
The enclosed regulations are required in order to bring the policy intent underlying the FCA Act into effect. They are required
to round out the implementation the new policy framework, as
outlined in the description. As such, no alternatives to the regulations were considered.
Solutions envisagées
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
effet. Ils serviront à mener à bien la mise en oeuvre du nouveau
cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la
description. À ce titre, aucune autre solution que les règlements
n’a été envisagée.
Benefits and Costs
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all stakeholders. For example,
- Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
- Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened consumer protection regime. However, they benefit from greater
organizational flexibility and broader powers. The creation of
the Financial Consumer Agency of Canada (FCAC) is expected to have an annual budget of about $7 million, the cost
of which will be passed on to financial institutions in the form
of allocated assessment.
Avantages et coûts
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de ses coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la Loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans
l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
- Les consommateurs profiteront de mesures de protection renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
- Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), à savoir le
nouvel organisme qui sera créé, est censée disposer d’un
2341
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
While most regulations merely round out the policy intention
of a provision in the legislation, in a few cases the scope of the
burden borne by a stakeholder group is at least partially determined by the regulations. We note the following regulations in
this regard:
Disclosure of Charges (Retail Associations) Regulations, Disclosure of Interest (Retail Associations) Regulations, and Disclosure
on Account Opening by Telephone Request (Retail Associations)
Regulations: These Regulations impose disclosure obligations on
retail associations that deal with the public. These disclosure requirements are consistent with requirements that are imposed on
other deposit-taking and lending institutions set up under the federal legislation. We believe that these disclosure requirements
represent an appropriate balance between protecting the interests
of consumers while minimizing the cost burden on financial institutions.
budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût sera
transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle.
- Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour
le BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de
l’administration des dispositions de la législation des institutions financières ayant trait aux consommateurs réduira les
coûts assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères
d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une
partie des coûts sera assumée par les nouveaux participants).
Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation réduira le coût de la réglementation et le fardeau des coûts assumés
directement par les institutions financières. Dans l’ensemble,
on ne prévoit pas d’augmentation considérable des coûts de
réglementation assumés par le BSIF.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en oeuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque
l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a été approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Bien que la plupart des règlements visent simplement à préciser
l’orientation d’une disposition de la Loi, dans quelques cas,
l’étendue du fardeau qui échoit à un groupe d’intervenants est
déterminée au moins en partie par les règlements. À cet effet,
nous attirons l’attention sur le règlement suivant :
Règlement sur la communication des frais (associations de détail); Règlement sur la communication de l’intérêt (associations
de détail); et Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (associations de détail) : Ces
règlements imposent des exigences de communication aux associations de détail qui traitent avec le public. Ces exigences sont
conformes à celles imposées à d’autres institutions de dépôts et de
prêt établies en vertu d’une loi fédérale. À notre avis, ces exigences concilient adéquatement la protection des intérêts des
consommateurs et la réduction au minimum des coûts à la charge
des institutions financières.
Consultation
Consultations
The FCA Act and its related regulations are part of a policy development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently, working drafts of the enclosed regulation were shared with stakeholders and, wherever feasible, their comments have been reflected in revisions.
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la Loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
étapes du processus. Récemment, l’avant-projet de règlement cijoint a été communiqué aux intervenants et, dans tous les cas où il
était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris en
considération dans les révisions.
-
The Office of the Superintendent of Financial Institutions
(OSFI) may face moderately increased regulatory challenges
as a result of provisions intended to encourage new entrants,
but the potential cost is offset by improved prudential regulatory powers and increased competition. The exact cost implications for OSFI of the legislative package are not easily calculable. The transfer of responsibility for administering the
consumer provisions of the financial institutions legislation to
the FCAC will reduce OSFI’s costs. The relaxed new entrant
requirements may increase OSFI’s workload and costs, some
of which will be borne by the new entrants. However, the
streamlined approval process will reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by financial institutions. In
all, it is expected that OSFI’s cost of regulation will not increase substantially.
Each of the regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall policy structure introduced by the FCA Act. The regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the regulations must be examined in light of their contribution to the balance of the overall policy framework that was approved in
the FCA Act.
2342
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-297
Due to extensive consultations prior to pre-publication, the Department of Finance received no comments on this package of
regulations following publication in the Canada Gazette, Part I,
on June 7, 2003.
Les organisations suivantes ont été consultées :
Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Association des banquiers canadiens
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes
• Autorités canadiennes en valeurs mobilières
• ComTel (TelPay)
• Association des consommateurs du Canada
• Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
• Centrale des caisses de crédit du Canada
• Démocratie en surveillance
• Fédération des caisses Desjardins
• Bureau d’assurance du Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Association Interac
• Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
• Institut des fonds d’investissement du Canada
• Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
• Organisation nationale anti-pauvreté
• Option Consommateurs
• Centre pour la défense de l’intérêt public
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Grâce aux importantes consultations qui ont précédé la publication préalable, le Ministère des Finances n’a reçu aucun commentaires sur cet ensemble de règlements suite à la publication dans la
Gazette du Canada Partie I le 7 juin 2003.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The OSFI will be responsible for ensuring compliance with
prudential aspects of the regulations. The Financial Consumer
Agency of Canada will be responsible for ensuring compliance
with consumer-related regulations.
Le BSIF veillera à l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence de la consommation en matière financière du
Canada assurera l’observation des règlements relatifs aux
consommateurs.
Contact
Gerry Salembier
Director, Financial Institutions Division
Financial Sector Policy Branch
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-1631
FAX: (613) 943-1334
Personne-ressource
Gerry Salembier
Directeur, Division des institutions financières
Direction de la politique du secteur financier
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-1631
TÉLÉCOPIEUR : (613) 943-1334
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
The following organizations were consulted:
Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
Bourse de Montréal
Canadian Bankers Association
Canadian Community Reinvestment Coalition
Canadian Life and Health Insurance Association
Canadian Securities Administrators
ComTel (TelPay)
Consumers’ Association of Canada
CPA Stakeholders Advisory Council
Credit Union Central of Canada
Democracy Watch
Fédération des caisses Desjardins
Insurance Bureau of Canada
Insurance Consumer’s Group
Interac Association
Investment Dealers Association of Canada
Investment Funds Institute of Canada
Mutual Fund Dealers Association
National Anti-Poverty Organization
Option Consommateurs
Public Interest Advocacy Centre
Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
•
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2343
2003-08-27
Definitions
“Act”
« Loi »
“deposit
account”
« compte de
dépôt »
Manner of
disclosure
Opening of
account on
telephone
request
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SOR/2003-298 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-298 13 août 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Disclosure of Interest (Retail
Associations) Regulations
Règlement sur la communication de
l’intérêt (associations de détail)
P.C. 2003-1220
C.P. 2003-1220
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 385.09a, subsection 385.1(6)a and sections 385.28a and 463b of the
Cooperative Credit Associations Actc, hereby
makes the annexed Disclosure of Interest (Retail
Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances
et en vertu de l’article 385.09a, du paragraphe 385.1(6)a et des articles 385.28a et 463b de la
Loi sur les associations coopératives de créditc,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur la communication de
l’intérêt (associations de détail), ci-après.
DISCLOSURE OF INTEREST
(RETAIL ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT
(ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations
Act.
“deposit account” means an interest-bearing deposit
account.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« compte de dépôt » Compte de dépôt portant intérêt.
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de
crédit.
Définitions
« compte de
dépôt »
“deposit
account ”
« Loi »
“Act”
DEPOSIT ACCOUNTS
COMPTES DE DÉPÔT
2. (1) Subject to subsection (2), a retail association shall disclose to a person who requests the
retail association to open a deposit account the rate
of interest applicable to the deposit account and
how the amount of interest to be paid is to be calculated
(a) if a statement of account is provided in respect of the deposit account, by means of a written statement delivered to that person, at or before the time the deposit account is opened; or
(b) if no statement of account is provided in respect of the deposit account, by means of
(i) a written statement, copies of which are
available and displayed in each branch of the
retail association where such accounts are
kept, or
(ii) a general notice that is displayed in each
branch of the retail association where such accounts are kept.
(2) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by
subsection 385.1(3) of the Act, a retail association
2. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’association de détail communique à la personne qui demande l’ouverture d’un compte de dépôt le taux
d’intérêt applicable à ce compte et le mode de calcul de l’intérêt :
a) s’il s’agit d’un compte pour lequel un état de
compte est fourni, au moyen d’un avis écrit
qu’elle remet à la personne avant ou au moment
d’ouvrir le compte;
b) s’il s’agit d’un compte pour lequel aucun état
de compte n’est fourni :
(i) soit au moyen d’avis écrits qu’elle met à la
disposition des clients et affiche dans chacun
de ses bureaux où de tels comptes sont tenus,
(ii) soit au moyen d’un avis général qu’elle affiche dans chacun de ses bureaux où de tels
comptes sont tenus.
Mode de
communication
(2) Dans le cas de la demande téléphonique
d’ouverture d’un compte de dépôt visée au paragraphe 385.1(3) de la Loi, l’association de détail
Demande
téléphonique
d’ouverture de
compte
———
———
a
a
b
c
2344
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-298
S.C. 2001, c. 9, s. 313
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
b
c
L.C. 2001, ch. 9, art. 313
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
2003-08-27
Required
contents
Deemed time
of providing
disclosure
Disclosure of
changes
Renewal of
fixed term
deposit account
Manner of
disclosure
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-298
shall, not later than seven business days after the
account is opened, provide to the customer a written statement that sets out the rate of interest applicable to the account and how the amount of interest
to be paid is to be calculated.
(3) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement
referred to in subsection (2) shall include
(a) the annual rate of interest;
(b) the frequency of payment of interest;
(c) the manner, if any, in which the balance in
the deposit account affects the rate of interest;
and
(d) any other circumstance that affects the rate of
interest.
(4) For the purpose of subsection (2), a statement
is deemed to have been provided to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by
electronic means, on the day recorded by a server
of the retail association as the time of sending it
by electronic means to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by
fax, on the day recorded by a fax machine of the
retail association as the time of sending it to the
customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the
fifth day after the postmark date on the statement; and
(d) if it is provided to the customer in any other
way, on the day on which the statement is received by the customer.
3. A retail association shall disclose any change
in the rate of interest applicable to a deposit account or any change in the manner of calculating
the amount of interest applicable to the deposit
account, by means of
(a) a written statement delivered to the person in
whose name the account is kept;
(b) a written statement copies of which are available and displayed in each branch of the retail
association where such accounts are kept; or
(c) a general notice that is displayed in each
branch of the retail association where such accounts are kept.
4. If a retail association renews a fixed term deposit account, the retail association shall disclose
the rate of interest and the manner of calculating
the amount of interest that are applicable to the
account in the manner described in subparagraph 2(1)(b)(i) or (ii).
fournit au client, dans les sept jours ouvrables suivant l’ouverture du compte, un avis écrit l’informant du taux d’intérêt applicable à ce compte et du
mode de calcul de l’intérêt.
(3) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1) et (2) contiennent notamment les
renseignements suivants :
a) le taux d’intérêt annuel;
b) la fréquence du versement de l’intérêt;
c) la façon dont le solde du compte influe sur le
taux d’intérêt, le cas échéant;
d) toute autre circonstance qui influe sur le taux
d’intérêt.
Contenu des
avis
(4) Pour l’application du paragraphe (2), l’avis
est réputé avoir été fourni au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le
serveur de l’association de détail, si le client a
accepté qu’il lui soit transmis par voie électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de l’association de détail, si le client a
accepté qu’il lui soit transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet
postal, s’il est transmis par la poste;
d) à la date de sa réception par le client, s’il est
transmis de toute autre manière.
Date présumée
de la
communication
3. L’association de détail communique toute modification du taux d’intérêt ou du mode de calcul de
l’intérêt applicables à un compte de dépôt :
a) soit au moyen d’un avis écrit qu’elle remet au
titulaire du compte;
b) soit au moyen d’avis écrits qu’elle met à la
disposition des clients et affiche dans chacun de
ses bureaux où des comptes de dépôt sont tenus;
c) soit au moyen d’un avis général qu’elle affiche
dans chacun de ses bureaux où des comptes de
dépôt sont tenus.
Communication
des
modifications
4. Lorsque l’association de détail renouvelle un
compte de dépôt à échéance fixe, elle communique
le taux d’intérêt et le mode de calcul de l’intérêt qui
y sont applicables de la manière prévue aux sousalinéas 2(1)b)(i) ou (ii).
Renouvellement
de comptes de
dépôt à
échéance fixe
ADVERTISING
ANNONCES PUBLICITAIRES
5. A retail association shall, in all advertisements
referred to in section 385.08 of the Act, disclose
how the amount of interest is to be calculated by
means of a statement in the advertisement that
clearly sets out
(a) in respect of interest-bearing deposits, the
manner, if any, in which the balance of a deposit
account will affect the rate of interest; and
5. Dans ses annonces publicitaires visées à
l’article 385.08 de la Loi, l’association de détail
communique le mode de calcul des intérêts en insérant dans chaque annonce un avis qui énonce clairement :
a) en ce qui concerne les dépôts portant intérêt,
la façon dont le solde du compte influe sur le
taux d’intérêt, le cas échéant;
Mode de
communication
dans la
publicité
2345
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-298
(b) all other circumstances that will affect the
rate of interest.
Coming into
force
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2339, following
SOR/2003-297.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2346
b) toute autre circonstance qui influe sur le taux
d’intérêt.
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2339, suite au
DORS/2003-297.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-299
Registration
SOR/2003-299 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-299 13 août 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Disclosure on Account Opening by
Telephone Request (Retail Associations)
Regulations
Règlement sur la communication en cas
de demande téléphonique d’ouverture
de compte (associations de détail)
P.C. 2003-1221
C.P. 2003-1221
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 385.09a, subsection 385.1(6)a and sections 385.28a and 463b of the
Cooperative Credit Associations Actc, hereby
makes the annexed Disclosure on Account Opening
by Telephone Request (Retail Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances
et en vertu de l’article 385.09a, du paragraphe 385.1(6)a et des articles 385.28a et 463b de la
Loi sur les associations coopératives de créditc,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur la communication en cas de
demande téléphonique d’ouverture de compte (associations de détail), ci-après.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING
BY TELEPHONE REQUEST
(RETAIL ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE
(ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
INTERPRETATION
DÉFINITION
Meaning of
“Act”
1. In these Regulations, “Act” means the Cooperative Credit Associations Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les associations coopératives de crédit.
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
Information to
be provided
orally
2. (1) For the purpose of subsection 385.1(3) of
the Act, the following information is prescribed as
the information to be provided to the customer
orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be provided within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may, within 14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(c) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate applicable to the account
and how the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(d) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
which the rate and amount of interest to be paid
is to be calculated, and how, in the future, the
customer may obtain information on the interest
rate applicable to the account;
2. (1) Pour l’application du paragraphe 385.1(3)
de la Loi, les renseignements à fournir au client
verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
c) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt applicable et le mode de
calcul de l’intérêt;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner, à
l’avenir, sur le taux applicable;
e) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 313
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
b
c
Définition de
« Loi »
Renseignements
à fournir
verbalement
L.C. 2001, ch. 9, art. 313
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
2347
2003-08-27
Generic terms
permitted
Deemed time
of providing
disclosure
Coming into
force
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-299
(e) for a deposit account in a currency other than
Canadian currency, the fact that any deposit to
the account will not be insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation;
(f) for a deposit account that does not have a
fixed monthly charge for a service package, the
applicable charges for monthly statements of account, passbook updates, cash withdrawals,
cheque withdrawals, debit payment purchases,
preauthorized debits, bill payments, transfers between accounts and, if cheques are offered to the
customer at the time the account is opened,
cheque orders; and
(g) for a deposit account that has a fixed monthly
charge for a service package,
(i) the principal features of the package, including the monthly charge, the number and
type of permitted transactions per billing cycle, and
(ii) the applicable charges for additional transactions described in paragraph (f).
(2) A retail association may, for the purpose of
providing the information required under paragraphs (1)(f) and (g), group similar types of transactions for which the retail association charges the
same amount under a generic term.
assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
f) à moins qu’il ne s’agisse d’un compte qui offre
un ensemble de services à forfait mensuel, les
frais liés à la fourniture de l’état de compte mensuel, à la mise à jour du livret, au retrait en espèces, au retrait par chèque tiré sur le compte, au
paiement automatique, au prélèvement automatique, au paiement de factures, au virement entre
comptes et, si des chèques sont offerts au client
lors de l’ouverture du compte, à l’impression de
chèques;
g) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel :
(i) d’une part, les principales caractéristiques
de cet ensemble, notamment son coût mensuel
ainsi que le nombre et la nature des opérations
couvertes par période de facturation,
(ii) d’autre part, les frais liés à toute opération
supplémentaire qui est mentionnée à l’alinéa f).
(2) Afin de fournir les renseignements visés aux
alinéas (1)f) et g), l’association de détail peut regrouper les opérations similaires dont le coût est
identique sous un terme générique.
WRITTEN DISCLOSURE
COMMUNICATION ÉCRITE
3. For the purpose of subsection 385.1(4) of the
Act, the agreement and information referred to in
subsection 385.1(1) of the Act are deemed to have
been provided by a retail association to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by
electronic means, on the day recorded by a server
of the retail association as the time of sending it
by electronic means to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by
fax, on the day recorded by a fax machine of the
retail association as the time of sending it to the
customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the
fifth day after the postmark date on the agreement and information; and
(d) if it is provided to the customer in any other
way, on the day on which it is received by the
customer.
3. Pour l’application du paragraphe 385.1(4) de
la Loi, l’entente et les renseignements visés au paragraphe 385.1(1) de la Loi sont réputés avoir été
fournis au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le
serveur de l’association de détail, si le client a
accepté qu’ils lui soient transmis par voie électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de l’association de détail, si le client a
accepté qu’ils lui soient transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet
postal, s’ils sont transmis par la poste;
d) à la date de leur réception par le client, s’ils
sont transmis de quelque autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2339, following
SOR/2003-297.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2348
Communication
abrégée
permise
Date présumée
de la
communication
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2339, suite au
DORS/2003-297.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
“Act”
« Loi »
“authorized
type of
insurance”
« assurance
autorisée »
“credit or
charge cardrelated
insurance”
« assurance
carte de
crédit ou de
paiement »
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
Registration
SOR/2003-300 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-300 13 août 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Insurance Business (Cooperative Credit
Associations) Regulations
Règlement sur le commerce de
l’assurance (associations coopératives
de crédit)
P.C. 2003-1222
C.P. 2003-1222
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 381 of the Cooperative
Credit Associations Acta, hereby makes the annexed
Insurance Business (Cooperative Credit Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’article 381 de la Loi sur les associations coopératives de crédita, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur le commerce de l’assurance (associations
coopératives de crédit), ci-après.
INSURANCE BUSINESS (COOPERATIVE
CREDIT ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE COMMERCE DE
L’ASSURANCE (ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations
Act.
“authorized type of insurance” means
(a) credit or charge card-related insurance,
(b) creditors’ disability insurance,
(c) creditors’ life insurance,
(d) creditors’ loss of employment insurance,
(e) creditors’ vehicle inventory insurance,
(f) export credit insurance,
(g) mortgage insurance, or
(h) travel insurance.
“credit or charge card-related insurance” means a
policy of an insurance company that provides insurance to a holder of a credit or charge card issued by a body corporate that is part of the cooperative credit system as a feature of the card,
without request and without an individual assessment of risk,
(a) against loss of, or damage to, goods purchased with the card,
(b) under which the insurance company undertakes to extend a warranty provided by the
manufacturer of goods purchased with the
card, or
(c) against any loss arising from a contractual
liability assumed by the card holder when
renting a vehicle, where the rental is paid for
with the card.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« assurance accidents corporels » Police d’assurance collective qui accorde à une personne physique une assurance aux termes de laquelle la société d’assurances s’engage à payer :
a) soit une indemnité en cas de blessures corporelles subies par elle, ou de son décès, par
suite d’un accident;
b) soit une indemnité déterminée pour chaque
jour d’hospitalisation en cas de blessures corporelles subies par elle par suite d’un accident
ou en cas de maladie ou d’invalidité subie par
elle.
« assurance autorisée » Assurance de l’un des types
suivants :
a) assurance carte de crédit ou de paiement;
b) assurance-invalidité de crédit;
c) assurance-vie de crédit;
d) assurance crédit en cas de perte d’emploi;
e) assurance crédit pour stocks de véhicules;
f) assurance crédit des exportateurs;
g) assurance hypothèque;
h) assurance voyage.
« assurance carte de crédit ou de paiement » Police
établie par une société d’assurances qui accorde
au détenteur d’une carte de crédit ou de paiement
délivrée par une personne morale faisant partie
du mouvement de crédit coopératif, à titre
d’avantage associé à la carte, sans qu’il en fasse
la demande et sans qu’aucune évaluation individuelle des risques ne soit effectuée :
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 48
« assurance
accidents
corporels »
“personal
accident
insurance”
« assurance
autorisée »
“authorized
type of
insurance”
« assurance
carte de
crédit ou de
paiement »
“credit or
charge
card-related
insurance”
L.C. 1991, ch. 48
2349
2003-08-27
“creditors’
disability
insurance”
« assuranceinvalidité de
crédit »
“creditors’ life
insurance”
« assurance-vie
de crédit »
“creditors’ loss
of employment
insurance”
« assurance
crédit en
cas de perte
d’emploi »
“creditors’
vehicle
inventory
insurance”
« assurance
crédit pour
stocks de
véhicules »
“export credit
insurance”
« assurance
crédit des
exportateurs »
2350
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
“creditors’ disability insurance” means a group
insurance policy that will pay to a body corporate
that is part of the cooperative credit system, all or
part of the amount of a debt of a debtor to the
body corporate in the event of bodily injury to, or
an illness or disability of,
(a) where the debtor is a natural person, the
debtor or the spouse or common-law partner
of the debtor;
(b) a natural person who is a guarantor of all
or part of the debt;
(c) where the debtor is a body corporate, a director or an officer of the body corporate; or
(d) where the debtor is an entity, any natural
person who is essential to the ability of the
debtor to meet the debtor’s financial obligations to the body corporate that is part of the
cooperative credit system.
“creditors’ life insurance” means a group insurance
policy that will pay to a body corporate that is
part of the cooperative credit system, all or part
of the amount of a debt of a debtor to the body
corporate, or where the debt is in respect of a
small business or a farm, fishery or ranch, all or
part of the amount of the credit limit of a line of
credit, in the event of the death of
(a) where the debtor is a natural person, the
debtor or the spouse or common-law partner
of the debtor;
(b) a natural person who is a guarantor of all
or part of the debt;
(c) where the debtor is a body corporate, a director or an officer of the body corporate; or
(d) where the debtor is an entity, any natural
person who is essential to the ability of the
debtor to meet the debtor’s financial obligations to the body corporate that is part of the
cooperative credit system.
“creditors’ loss of employment insurance” means a
policy of an insurance company that will pay to a
body corporate that is part of the cooperative
credit system, without any individual assessment
of risk, all or part of the amount of a debt of a
debtor to the body corporate in the event that
(a) where the debtor is a natural person, the
debtor becomes involuntarily unemployed, or
(b) a natural person who is a guarantor of all
or part of the debt becomes involuntarily unemployed.
“creditors’ vehicle inventory insurance” means a
policy of an insurance company that provides insurance against direct and accidental loss of, or
damage to, vehicles that are held in stock, for
display and sale, by a debtor to a body corporate
that is part of the cooperative credit system,
some or all of which have been financed by the
body corporate.
“export credit insurance” means a policy of an insurance company that provides insurance to an
exporter of goods or services against loss incurred by the exporter as a result of nonpayment
for exported goods or services.
a) soit une assurance contre la perte de marchandises achetées au moyen de la carte ou les
dommages causés à celles-ci;
b) soit une assurance aux termes de laquelle la
société d’assurances s’engage à prolonger la
garantie offerte par le fabricant des marchandises achetées au moyen de la carte;
c) soit une assurance contre la perte découlant
de la responsabilité contractuelle assumée par
le titulaire lors de la location d’un véhicule
payée au moyen de la carte.
« assurance crédit des exportateurs » Police établie
par une société d’assurances qui accorde à l’exportateur de biens ou services une assurance
contre la perte résultant du défaut de paiement
des biens ou services exportés.
« assurance crédit en cas de perte d’emploi » Police
établie par une société d’assurances qui garantit à
toute personne morale faisant partie du mouvement de crédit coopératif, sans évaluation individuelle des risques, le remboursement total ou
partiel de la dette d’un de ses débiteurs, en cas de
perte involontaire de l’emploi :
a) de celui-ci, s’il s’agit d’une personne physique;
b) d’une personne physique qui est garante de
tout ou partie de la dette, dans les autres cas.
« assurance crédit pour stocks de véhicules » Police
établie par une société d’assurances qui accorde
une assurance contre les dommages — pertes
comprises — directs et accidentels causés à des
véhicules que le débiteur d’une personne morale
faisant partie du mouvement de crédit coopératif
a en stock à des fins de mise en montre et de
vente et dont une partie ou la totalité a été financée par la personne morale.
« assurance hypothèque » Police qui accorde à
toute personne morale faisant partie du mouvement de crédit coopératif une assurance contre la
perte causée par la défaillance d’un débiteur qui
est une personne physique à qui la personne morale a consenti un prêt garanti par une hypothèque sur un bien immeuble ou un droit immobilier.
« assurance-invalidité de crédit » Police d’assurance collective qui garantit à toute personne morale faisant partie du mouvement de crédit coopératif le remboursement total ou partiel de la
dette du débiteur, en cas de blessures corporelles,
de maladie ou d’invalidité :
a) s’il est une personne physique, de celui-ci
ou de son époux ou conjoint de fait;
b) de la personne physique qui est garante de
tout ou partie de la dette;
c) s’il est une personne morale, de l’un de ses
administrateurs ou dirigeants;
d) s’il est une entité, d’une personne physique
sans laquelle il ne pourrait s’acquitter de ses
obligations financières envers la personne morale faisant partie du mouvement de crédit
coopératif.
« assurance
crédit des
exportateurs »
“export credit
insurance”
« assurance
crédit en
cas de perte
d’emploi »
“creditors’ loss
of employment
insurance”
« assurance
crédit pour
stocks de
véhicules »
“creditors’
vehicle
inventory
insurance”
« assurance
hypothèque »
“mortgage
insurance”
« assuranceinvalidité
de crédit »
“creditors’
disability
insurance”
2003-08-27
“group
insurance
policy”
« police
d’assurance
collective »
“insurance
company”
« société
d’assurances »
“line of credit”
« marge de
crédit »
“mortgage
insurance”
« assurance
hypothèque »
“personal
accident
insurance”
« assurance
accidents
corporels »
“small
business”
« petite
entreprise »
“travel
insurance”
« assurance
voyage »
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
“group insurance policy” means a contract of insurance between an insurance company and any
body corporate that is part of the cooperative
credit system that provides insurance severally in
respect of a group of identifiable persons who
individually hold certificates of insurance.
“insurance company” means an entity that is approved, registered or otherwise authorized to insure risks under an Act of Parliament or of the
legislature of a province.
“line of credit” means a commitment on the part of
a body corporate that is part of the cooperative
credit system, to lend to a debtor of the body
corporate, without a predetermined repayment
schedule, one or more amounts, where the aggregate amount outstanding does not exceed a
predetermined credit limit, which limit does not
exceed the reasonable credit needs of the debtor.
“mortgage insurance” means an insurance policy
that provides insurance to a body corporate that
is part of the cooperative credit system, against
loss caused by a default on the part of a debtor
who is a natural person under a loan from the
body corporate that is secured by a mortgage on
real property or on an interest in real property.
“personal accident insurance” means a group insurance policy that provides insurance to a natural
person, whereby the insurance company undertakes to pay
(a) one or more amounts in the event of bodily
injury to, or the death of, the person that is
caused by an accident, or
(b) a certain amount for each day that the person is hospitalized, in the event of bodily injury to the person that is caused by an accident
or in the event of an illness or disability of the
person.
“small business” means a business that is or, if it
were incorporated, would be a small business
corporation within the meaning of subsection 248(1) of the Income Tax Act.
“travel insurance” means
(a) a policy of an insurance company that provides insurance to a natural person in respect
of a trip by the person away from the place
where the person ordinarily resides, without
any individual assessment of risk, against
(i) loss that results from the cancellation or
interruption of the trip,
(ii) loss of, or damage to, personal property
that occurs during the trip, or
(iii) loss that is caused by the delayed arrival of personal baggage during the trip, or
(b) a group insurance policy that provides insurance to a natural person in respect of a trip
by the person away from the province in
which the person ordinarily resides
(i) against expenses incurred during the trip
that result from an illness or disability of the
person that occurs during the trip,
« assurance-vie de crédit » Police d’assurance collective qui garantit à toute personne morale faisant partie du mouvement de crédit coopératif le
remboursement total ou partiel de la dette du débiteur — ou, si la dette se rapporte à une petite
entreprise, à une entreprise agricole, à une entreprise de pêche ou à une entreprise d’élevage de
bétail, le remboursement total ou partiel de la limite de crédit d’une marge de crédit — en cas
décès :
a) s’il est une personne physique, de celui-ci
ou de son époux ou conjoint de fait;
b) de la personne physique qui est garante de
tout ou partie de la dette;
c) s’il est une personne morale, de l’un de ses
administrateurs ou dirigeants;
d) s’il est une entité, d’une personne physique
sans laquelle il ne pourrait s’acquitter de ses
obligations financières envers la personne morale faisant partie du mouvement de crédit
coopératif.
« assurance voyage » Selon le cas :
a) police établie par une société d’assurances
qui accorde à une personne physique, sans
évaluation individuelle des risques, une assurance à l’égard d’un voyage qu’elle effectue à
l’extérieur de son lieu de résidence habituelle :
(i) soit contre la perte résultant de l’annulation ou de l’interruption du voyage,
(ii) soit contre la perte de ses effets ou les
dommages causés à ceux-ci, au cours du
voyage,
(iii) soit contre la perte causée par l’arrivée
tardive de ses bagages au cours du voyage;
b) police d’assurance collective qui accorde à
une personne physique, à l’égard d’un voyage
qu’elle effectue à l’extérieur de sa province de
résidence habituelle, une assurance, selon le
cas :
(i) qui couvre les dépenses engagées au
cours du voyage à cause d’une maladie ou
d’une invalidité subie par elle au cours du
voyage,
(ii) qui couvre les dépenses engagées au
cours du voyage à cause de blessures corporelles subies par elle, ou de son décès, par
suite d’un accident survenu au cours du
voyage,
(iii) aux termes de laquelle la société
d’assurances s’engage à payer une indemnité en cas de maladie ou d’invalidité subie
par elle au cours du voyage ou en cas de
blessures corporelles subies par elle, ou de
son décès, par suite d’un accident survenu
au cours du voyage,
(iv) qui couvre les dépenses engagées par
elle pour les soins dentaires requis par suite
d’un accident survenu au cours du voyage,
(v) qui couvre, en cas de décès pendant le
voyage, les dépenses occasionnées pour
« assurance-vie
de crédit »
“creditors’ life
insurance”
« assurance
voyage »
“travel
insurance”
2351
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
(ii) against expenses incurred during the trip
that result from bodily injury to, or the
death of, the person that is caused by an accident during the trip,
(iii) whereby the insurance company undertakes to pay one or more sums of money
in the event of an illness or disability of the
person that occurs during the trip, or of bodily injury to, or the death of, the person that
is caused by an accident during the trip,
(iv) against expenses incurred by the person
for dental care necessitated by an accident
that occurs during the trip, or
(v) in the event that the person dies during
the trip, against expenses incurred for the
return of the person’s remains to the place
where the person was ordinarily resident before death, or against travel expenses incurred by a relative of that person who must
travel to identify that person’s remains.
«
«
«
«
«
(2) For the purposes of these Regulations, the
following bodies corporate are part of the cooperative credit system:
(a) an association;
(b) a local cooperative credit society;
(c) a body corporate in which an association or a
local cooperative credit society has a substantial
investment and which is primarily engaged in the
business of providing financial services;
(d) a body corporate that is primarily engaged in
providing financial services and in which two or
more associations or local cooperative credit societies hold, in aggregate, sufficient voting rights
which, if exercised, would constitute control of
the body corporate within the meaning of paragraph 3(1)(a) of the Act; and
(e) a cooperative corporation, the membership of
which is primarily composed of associations,
central cooperative credit societies or local cooperative credit societies, and which is primarily
engaged in the business of providing financial
services.
2352
ramener le corps du défunt à son lieu de résidence habituelle avant le décès ou les frais
de voyage engagés par l’époux, le conjoint
de fait ou un parent du défunt pour se rendre
sur les lieux du décès afin d’identifier celuici.
Loi » Loi sur les associations coopératives de
crédit.
marge de crédit » Engagement d’une personne
morale faisant partie du mouvement de crédit
coopératif de prêter à un débiteur, sans calendrier
de remboursement prédéterminé, une ou plusieurs sommes dont le solde total à payer
n’excède pas la limite de crédit préétablie, laquelle limite ne dépasse pas les besoins raisonnables en crédit du débiteur.
petite entreprise » Entreprise qui est une société
exploitant une petite entreprise au sens du paragraphe 248(1) de la Loi de l’impôt sur le revenu
ou qui le serait si elle était une personne morale.
police d’assurance collective » Contrat d’assurance qui accorde une assurance au profit d’un
ensemble de personnes identifiables dont chacune détient un certificat d’assurance et qui est
conclu entre une société d’assurances et une personne morale faisant partie du mouvement de
crédit coopératif.
société d’assurances » Entité agréée, enregistrée
ou autrement autorisée à garantir des risques
sous le régime d’une loi fédérale ou provinciale.
(2) Pour l’application du présent règlement, les
personnes morales ci-après font partie du mouvement de crédit coopératif :
a) les associations;
b) les coopératives de crédit locales;
c) les personnes morales dans lesquelles une association ou une coopérative de crédit locale détient un intérêt de groupe financier et dont
l’activité principale est la prestation de services
financiers;
d) les personnes morales dont l’activité principale est la prestation de services financiers et
dans lesquelles au moins deux associations ou
coopératives de crédit locales détiennent des actions avec droit de vote qui leur confèrent, si elles sont réunies, le contrôle de la personne morale au sens de l’alinéa 3(1)a) de la Loi;
e) les coopératives dont l’activité principale est
la prestation de services financiers et dont les associés sont principalement des associations, des
coopératives de crédit centrales ou des coopératives de crédit locales.
PERMITTED ACTIVITIES
ACTIVITÉS PERMISES
2. A retail association may carry on any aspect of
the business of insurance, other than the underwriting of insurance, outside of Canada and in respect
of risks outside of Canada.
2. À l’exception de la souscription d’assurance,
l’association de détail peut faire le commerce de
l’assurance à l’étranger et à l’égard des risques à
l’étranger.
« Loi »
“Act”
« marge de
crédit »
“line of credit”
« petite
entreprise »
“small
business”
« police
d’assurance
collective »
“group
insurance
policy”
« société
d’assurances »
“insurance
company”
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
3. (1) An association may administer an authorized type of insurance and personal accident insurance.
(2) An association may administer a group insurance policy for
(a) its employees;
(b) for the employees of any body corporate that
the association has control of, or a substantial investment in, under section 390 of the Act; or
(c) for the employees of a member of the association.
4. (1) An association may provide advice or a
service in respect of
(a) an authorized type of insurance;
(b) an insurance policy that is not of an authorized type of insurance referred to in paragraph 6(1)(b); or
(c) an insurance policy that is not of an authorized type of insurance, other than a policy referred to in paragraph 6(1)(b), if
(i) the advice is general in nature,
(ii) the advice is not in respect of
(A) a specific risk, proposal in respect of
life insurance, insurance policy or service,
or
(B) a particular insurance company, agent
or broker, and
(iii) the association does not thereby refer any
person to a particular insurance company,
agent or broker.
3. (1) L’association peut gérer tout type d’assurance autorisée ainsi que l’assurance accidents corporels.
(2) L’association peut gérer une police d’assurance collective:
a) pour ses employés;
b) pour les employés de toute personne morale
qu’elle contrôle ou dans laquelle elle détient un
intérêt de groupe financier aux termes de l’article 390 de la Loi;
c) pour les employés de ses membres.
4. L’association peut fournir des conseils ou des
services au sujet :
a) de tout type d’assurance autorisée;
b) d’une police d’assurance non autorisée visée à
l’alinéa 6(1)b);
c) d’une police d’assurance non autorisée, autre
que celle visée à l’alinéa 6(1)b), si les conditions
suivantes sont réunies :
(i) les conseils sont de nature générale,
(ii) ils ne portent pas sur :
(A) des risques, une proposition d’assurancevie, une police d’assurance ou un service en
particulier,
(B) une société d’assurances ou un agent ou
un courtier d’assurances en particulier,
(iii) par ses conseils, l’association ne dirige
aucune personne vers une société d’assurances, un agent ou un courtier d’assurances
en particulier.
PROMOTION
PROMOTION
5. No association shall, in Canada, promote an
insurance company, agent or broker unless
(a) the company, agent or broker deals only in
authorized types of insurance; or
(b) the promotion takes place outside an office of
a local cooperative credit society or a branch of a
retail association and is directed to
(i) all holders of credit or charge cards issued
by the association or by any body corporate
that is part of the cooperative credit system,
(ii) all customers of the association and all
members of local cooperative credit societies
that are members of the association, who are
natural persons and who receive regularly
mailed statements of account, or
(iii) the general public.
5. Il est interdit à l’association de faire, au
Canada, la promotion d’une société d’assurances ou
d’un agent ou d’un courtier d’assurances, sauf dans
l’un ou l’autre des cas suivants :
a) la société, l’agent ou le courtier ne fait que le
commerce d’assurances autorisées;
b) la promotion s’effectue à l’extérieur du bureau
d’une coopérative de crédit locale ou d’une association de détail et s’adresse :
(i) soit à tous les titulaires de cartes de crédit
ou de paiement délivrées par l’association ou
par une personne morale faisant partie du
mouvement de crédit coopératif,
(ii) soit à tous les clients de l’association et à
tous les membres de la coopérative de crédit
locale membre de l’association, qui sont des
personnes physiques et qui reçoivent régulièrement par la poste un relevé de compte,
(iii) soit au grand public.
6. (1) Il est interdit à l’association de faire la
promotion, au Canada, d’une police d’assurance ou
d’un service afférent offerts par une société
d’assurances ou par un agent ou un courtier
d’assurances, sauf dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) la police accorde une assurance autorisée ou le
service se rapporte à une telle police;
6. (1) No association shall, in Canada, promote
an insurance policy of an insurance company, agent
or broker, or a service in respect of such a policy,
unless
(a) the policy is of an authorized type of insurance or the service is in respect of such a policy;
(b) the policy is not of an authorized type of insurance and
2353
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
(i) is restricted to insuring the risks of the association, a local cooperative credit society
that is a member of the association or an affiliate of the association, and
(ii) does not in any way insure the risks of a
customer arising from a transaction with the
customer.
(c) the policy is to be provided by a corporation
without share capital, other than a mutual insurance company or fraternal benefit society, that
carries on business without pecuniary gain to its
members and the policy provides insurance to a
natural person in respect of the risks covered by
travel insurance;
(d) the policy is a personal accident insurance
policy and the promotion takes place outside an
office of a local cooperative credit society or a
branch of a retail association;
(e) the service is in respect of a policy referred to
in paragraph (c) or a policy referred to in paragraph (d) that is promoted in the manner described in that paragraph; or
(f) the promotion takes place outside an office
of a local cooperative credit society or a branch
of a retail association and is directed to a group
of persons referred to in any of subparagraphs 5(b)(i) to (iii).
(2) Despite subsection (1) and section 5, an association may exclude from a promotion referred to in
paragraph (1)(f) or 5(b) any person
(a) in respect of whom the promotion would contravene an Act of Parliament or of the legislature
of a province;
(b) who has given written notice to the association or to a body corporate that is part of the cooperative credit system and that is involved in
the promotion, that the person does not wish to
receive promotional material from the association or the body corporate;
(c) who is the holder of a credit or charge card
referred to in subparagraph 5(b)(i) and in respect
of which the account is not in good standing; or
(d) who is a member of a local cooperative credit
society that has notified the association in writing that it does not wish its members to receive
any promotional material from the association.
PROHIBITED ACTIVITIES
7. (1) No association shall
(a) directly or indirectly provide to an insurance
company, agent or broker any information respecting
(i) a customer in Canada of a body corporate
that is a member of the association,
(ii) a customer of the association in Canada, if
it is a retail association,
(iii) an employee of a customer referred to in
subparagraphs (i) or (ii),
2354
b) la police accorde une assurance non autorisée
qui, à la fois :
(i) vise exclusivement les risques de l’association, d’une coopérative de crédit locale qui lui
est associée ou d’une entité membre de son
groupe,
(ii) ne vise d’aucune façon le risque couru par
un client dans toute opération le concernant;
c) la police est offerte par une personne morale
sans capital-actions, autre qu’une société mutuelle d’assurances ou une société de secours
mutuels, qui exerce ses activités sans gains pour
ses membres et elle accorde à une personne physique une assurance contre les risques couverts
par l’assurance voyage;
d) il s’agit d’une police d’assurance accidents
corporels et la promotion s’effectue à l’extérieur
du bureau d’une coopérative de crédit locale ou
d’une association de détail;
e) le service se rapporte à la police mentionnée à
l’alinéa c) ou à la police mentionnée à l’alinéa d)
faisant l’objet de la promotion qui y est visée;
f) la promotion s’effectue à l’extérieur du bureau
d’une coopérative de crédit locale ou d’une association de détail et s’adresse à l’un ou l’autre des
groupes visés aux sous-alinéas 5b)(i) à (iii).
(2) Malgré le paragraphe (1) et l’article 5, l’association peut exclure de la promotion visée aux alinéas 1f) ou 5b) toute personne, selon le cas :
a) à qui il est interdit d’adresser une telle promotion aux termes d’une loi fédérale ou provinciale;
b) qui a avisé par écrit soit l’association soit la
personne morale faisant partie du mouvement de
crédit coopératif et participant à la promotion
qu’elle ne souhaite pas recevoir de matériel promotionnel de celles-ci;
c) qui est titulaire d’une carte de crédit ou de
paiement visée au sous-alinéa 5b)(i) à l’égard de
laquelle le compte n’est pas en règle;
d) qui est membre d’une coopérative de crédit
locale qui a avisé par écrit l’association qu’elle
ne souhaite pas que ses membres reçoivent de
matériel promotionnel de celle-ci.
ACTIVITÉS INTERDITES
7. (1) II est interdit à l’association :
a) de fournir, directement ou indirectement, à
une société d’assurances ou à un agent ou un
courtier d’assurances des renseignements qui
concernent :
(i) tout client au Canada d’une personne morale membre de l’association,
(ii) tout client au Canada d’une association de
détail,
(iii) tout employé au Canada d’un client visé
aux sous-alinéas (i) ou (ii),
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
(iv) if a customer referred to in subparagraphs (i) or (ii) is an entity with members in
Canada, any such member, or
(v) if a customer referred to in subparagraph (i) or (ii) is a partnership with partners
in Canada, any such partner;
(b) permit any of its subsidiaries to directly or
indirectly provide to an insurance company,
agent or broker any information that the subsidiary receives from the association respecting a
person referred to in any of subparagraphs (a)(i)
to (v); or
(c) permit a subsidiary of the association that is a
trust or loan corporation incorporated by or under an Act of the legislature of a province to directly or indirectly provide to an insurance company, agent or broker any information respecting
(i) a customer in Canada of the subsidiary,
(ii) an employee of a customer referred to in
subparagraph (i),
(iii) if a customer referred to in subparagraph (i) is an entity with members in Canada,
any such member, or
(iv) if a customer referred to in subparagraph (i) is a partnership with partners in
Canada, any such partner.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of an
association, or a subsidiary of an association that is
a trust or loan corporation incorporated by or under
an Act of the legislature of a province, if
(a) the association or subsidiary has established
procedures to ensure that the information referred to in that subsection will not be used by an
insurance company, agent or broker to promote,
in Canada, the company, agent or broker, an insurance policy or a service in respect of an insurance policy; and
(b) the insurance company, agent or broker, as
the case may be, has given an undertaking to the
association or subsidiary, in a form acceptable to
the Superintendent, that the information will not
be used to promote in Canada the insurance
company, agent or broker, an insurance policy or
a service in respect of an insurance policy.
8. No association shall provide a telecommunications device that is primarily for the use of customers or members in Canada of a local cooperative
credit society or a retail association and that links a
customer or member with an insurance company,
agent or broker.
9. No retail association shall carry on business in
Canada in premises that are adjacent to an office of
an insurance company, agent or broker unless the
retail association clearly indicates to its customers
(iv) tout membre au Canada d’un client visé
aux sous-alinéas (i) ou (ii) qui est une entité
comptant des membres,
(v) tout associé au Canada d’un client visé aux
sous-alinéas (i) ou (ii) qui est une société de
personnes;
b) d’autoriser ses filiales à fournir, directement
ou indirectement, à une société d’assurances ou à
un agent ou un courtier d’assurances les renseignements qu’elles reçoivent de l’association au
sujet de toute personne visée aux sousalinéas a)(i) à (v);
c) d’autoriser ses filiales qui sont des sociétés
de fiducie ou de prêt constituées en personnes
morales sous le régime d’une loi provinciale
à fournir, directement ou indirectement, à une
société d’assurances ou à un agent ou un courtier d’assurances des renseignements qui concernent :
(i) tout client au Canada de la filiale,
(ii) tout employé d’un client visé au sousalinéa (i),
(iii) tout membre au Canada d’un client visé
au sous-alinéa (i) qui est une entité comptant
des membres,
(iv) tout associé au Canada d’un client visé au
sous-alinéa (i) qui est une société de personnes.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas ni à
l’association, ni à sa filiale qui est une société de
fiducie ou de prêt constituée en personne morale
sous le régime d’une loi provinciale, si les conditions suivantes sont réunies :
a) l’association ou la filiale a établi une procédure pour garantir que les renseignements visés à
ce paragraphe ne seront pas utilisés par une société d’assurances ou un agent ou un courtier
d’assurances pour faire la promotion au Canada
de la société, de l’agent ou du courtier, ou d’une
police d’assurance ou d’un service afférent;
b) la société d’assurances ou l’agent ou le courtier d’assurances a remis un engagement à l’association ou à la filiale, en une forme que le surintendant juge acceptable, portant que ces renseignements ne seront pas utilisés pour faire la
promotion au Canada de la société, de l’agent ou
du courtier, ou d’une police d’assurance ou d’un
service afférent.
8. Il est interdit à l’association de fournir un dispositif de télécommunications qui est réservé principalement à l’usage des clients ou des membres,
au Canada, d’une coopérative de crédit locale ou
d’une association de détail et qui met un client ou
un membre en communication avec une société
d’assurances ou un agent ou un courtier d’assurances.
9. Il est interdit à l’association de détail d’exercer
ses activités au Canada dans des locaux attenant à
ceux d’une société d’assurances, d’un agent ou un
courtier d’assurances, sauf si elle indique de façon
2355
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-300
that the retail association and its premises are
separate and distinct from the office of the insurance company, agent or broker.
claire à ses clients qu’elle est distincte de la société
ou de l’agent ou du courtier.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2339, following
SOR/2003-297.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2356
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2339, suite au
DORS/2003-297.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Definitions
“Act”
« Loi »
“designated
entity”
« entité
designée »
“value”
« valeur »
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-301
Registration
SOR/2003-301 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-301 13 août 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Investments in Associations and
Cooperatively-owned Entities
Regulations
Règlement sur les placements dans les
associations et les entités appartenant à
des coopératives
P.C. 2003-1223
C.P. 2003-1223
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 396(a)a of the Cooperative Credit Associations Actb, hereby makes the
annexed Investments in Associations and Cooperatively-owned Entities Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’alinéa 396a)a de la Loi sur les associations coopératives de créditb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les placements dans les associations et les
entités appartenant à des coopératives, ci-après.
INVESTMENTS IN ASSOCIATIONS
AND COOPERATIVELY-OWNED
ENTITIES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PLACEMENTS
DANS LES ASSOCIATIONS ET
LES ENTITÉS APPARTENANT
À DES COOPÉRATIVES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these
Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations
Act.
“designated entity” means
(a) an entity referred to in any of paragraphs 390(1)(a) to (h) of the Act;
(b) an entity whose business includes one or
more of the activities referred to in paragraph 390(2)(a) of the Act and that engages,
as part of its business, in any financial intermediary activity that exposes the entity to material market or credit risk, including a factoring entity, a finance entity or a financial leasing entity; or
(c) an entity whose business includes an activity referred to in paragraph 390(2)(b) of the
Act, including a specialized financing entity,
other than an entity in which an association is
permitted to acquire or increase a substantial
investment under subparagraph 390(4)(c)(iii)
of the Act.
“value” means
(a) in respect of a share, ownership interest or
loan held by an association at a particular
time, the book value of the share, ownership
interest or loan that would be reported on the
balance sheet of the association prepared as at
that time in accordance with the accounting
principles and specifications of the Superintendent referred to in subsection 292(4) of the
Act; and
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« entité désignée » Selon le cas :
a) entité visée à l’un ou l’autre des alinéas 390(1)a) à h) de la Loi;
b) entité qui exerce une activité visée à l’alinéa 390(2)a) de la Loi et qui exerce, dans le
cadre de son activité commerciale, des activités d’intermédiaire financier comportant des
risques importants de crédit ou de marché, notamment une entité s’occupant d’affacturage,
une entité s’occupant de crédit-bail ou une entité s’occupant de financement;
c) entité qui exerce, dans le cadre de son activité commerciale, une activité visée à l’alinéa 390(2)b) de la Loi, notamment une entité
s’occupant de financement spécial, autre
qu’une entité dans laquelle une association est
autorisée à acquérir ou augmenter un intérêt de
groupe financier aux termes du sous-alinéa 390(4)c)(iii) de la Loi.
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de
crédit.
« valeur »
a) Dans le cas d’une action ou d’un titre de
participation détenu par une association ou
d’un prêt consenti par elle, à une date donnée,
la valeur comptable de l’action, du titre de participation ou du prêt qui serait déclarée au bilan de l’association si celui-ci était établi à
cette date selon les principes comptables visés
au paragraphe 292(4) de la Loi, compte tenu
———
———
a
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 314
S.C. 1991, c. 48
b
Définitions
« entité
désignée »
“designated
entity”
« Loi »
“Act”
« valeur »
“value”
L.C. 2001, ch. 9, art. 314
L.C. 1991, ch. 48
2357
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-301
(b) in respect of a guarantee, the face value of
the guarantee.
Nonapplication
Loss of control
— rights and
obligations
Nonapplication
2358
de toute spécification du surintendant aux termes de ce paragraphe;
b) dans le cas d’une garantie, sa valeur nominale.
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
2. (1) Subsection 390(4) of the Act does not apply with respect to an association’s acquisition or
increase of a substantial investment in a designated
entity, other than an entity referred to in paragraph 390(1)(a) of the Act, that is controlled by
another association.
(2) If the designated entity ceases to be controlled by another association, the association that
has acquired or increased a substantial investment
in the designated entity
(a) may, if the total value of the following does
not exceed 50% of the association’s regulatory
capital, continue to hold the substantial investment, namely,
(i) all shares and ownership interests beneficially owned by the association, and all shares
and ownership interests beneficially owned by
entities controlled by the association, in designated entities in which the association has a
substantial investment but over which it does
not exercise control,
(ii) all loans held by the association, and all
loans held by entities controlled by the association, that were made to designated entities
in which the association has a substantial investment but over which it does not exercise
control, other than loans to designated entities
that are not foreign institutions and that are
deemed to be controlled by a group of associations, and
(iii) all outstanding guarantees given by the
association, and all outstanding guarantees
given by entities controlled by the association,
on behalf of designated entities in which the
association has a substantial investment but
over which it does not exercise control; and
(b) shall, if the total value referred to in paragraph (a) exceeds 50% of the association’s regulatory capital,
(i) without delay notify the Superintendent that
the designated entity in which the association
has a substantial investment has ceased to be
controlled by another association, and that the
total value referred to in paragraph (a) exceeds 50% of the association’s regulatory capital, and
(ii) within two years after the loss of control
referred to in subparagraph (i), do all things
necessary to ensure that the association no
longer has a substantial investment in the designated entity.
3. (1) Subsection 390(4) of the Act does not apply with respect to an association’s acquisition or
increase of a substantial investment in an entity
referred to in paragraph 390(1)(a) of the Act if the
2. (1) Le paragraphe 390(4) de la Loi ne s’applique pas dans le cas de l’acquisition ou de l’augmentation, par une association, d’un intérêt de
groupe financier dans une entité désignée, autre
qu’une entité visée à l’alinéa 390(1)a) de la Loi, qui
est contrôlée par une autre association.
(2) Si l’entité désignée cesse d’être contrôlée par
une autre association, l’association qui a acquis ou
augmenté un intérêt de groupe financier dans
l’entité désignée :
a) peut conserver son intérêt de groupe financier
dans l’entité désignée si la valeur totale des éléments ci-après ne dépasse pas 50 % de son capital réglementaire :
(i) les actions et titres de participation que détient l’association à titre de véritable propriétaire, ainsi que ceux que détiennent au même
titre les entités contrôlées par elle, auprès des
entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt de groupe financier, mais dont elle n’a pas
le contrôle,
(ii) les prêts que détient l’association, ainsi que
ceux que détiennent les entités contrôlées par
elle, et qui ont été consentis aux entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt de
groupe financier, mais dont elle n’a pas le
contrôle, sauf les prêts consentis aux entités
désignées qui ne sont pas des institutions
étrangères et qui sont réputées être contrôlées
par un groupe d’associations,
(iii) les garanties existantes consenties par
l’association, ainsi que celles consenties par
les entités contrôlées par elle, au nom des entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt
de groupe financier, mais dont elle n’a pas le
contrôle;
b) doit respecter les conditions ci-après si la valeur totale visée à l’alinéa a) dépasse 50 % de son
capital réglementaire :
(i) signaler sans délai au surintendant que
l’entité désignée dans laquelle elle a un intérêt
de groupe financier n’est plus contrôlée par
une autre association et que la valeur totale visée à l’alinéa a) dépasse 50 % de son capital
réglementaire,
(ii) prendre, dans les deux ans suivant la perte
de contrôle visée au sous-alinéa (i), toute mesure requise pour éliminer son intérêt de
groupe financier dans l’entité désignée.
Nonapplication
3. (1) Le paragraphe 390(4) de la Loi ne s’applique pas dans le cas de l’acquisition ou de
l’augmentation, par une association, d’un intérêt de
groupe financier dans une entité visée à
Nonapplication
Perte de
contrôle —
droits et
obligations
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-301
entity is, or would as a result of the investment be,
controlled by a group of associations.
Loss of group
control —
rights and
obligations
Meaning of
“control”
(2) If the entity referred to in paragraph 390(1)(a) of the Act ceases to be controlled
by a group of associations, the association that has
acquired or increased a substantial investment in
the entity
(a) may, if the total value of the following does
not exceed 50% of its regulatory capital, continue
to hold the substantial investment, namely,
(i) all shares and ownership interests beneficially owned by the association, and all shares
and ownership interests beneficially owned by
entities controlled by the association, in designated entities in which the association has a
substantial investment but over which it does
not exercise control,
(ii) all loans held by the association, and all
loans held by entities controlled by the association, that were made to designated entities
in which the association has a substantial investment but over which it does not exercise
control, other than loans to designated entities
that are not foreign institutions and that are
deemed to be controlled by a group of associations, and
(iii) all outstanding guarantees given by the
association, and all outstanding guarantees
given by entities controlled by the association,
on behalf of designated entities in which the
association has a substantial investment but
over which it does not exercise control; and
(b) shall, if the total value referred to in paragraph (a) exceeds 50% of its regulatory capital,
(i) without delay notify the Superintendent that
the entity has ceased to be controlled by a
group of associations, and that the total value
referred to in paragraph (a) exceeds 50% of the
association’s regulatory capital, and
(ii) within two years after the loss of control
referred to in subparagraph (i), do all things
necessary to ensure that the association no
longer has a substantial investment in the entity.
4. (1) For the purposes of subparagraphs 2(2)(a)(ii) and 3(2)(a)(ii), a designated entity is deemed to be controlled by a group of associations if the association mentioned in either of
those subparagraphs and other associations beneficially own securities of the designated entity in
such a number that, if the association and the other
associations were one association, that association
would control the designated entity.
(2) For the purpose of section 3, an entity referred to in paragraph 390(1)(a) of the Act is
deemed to be controlled by a group of associations
if
l’alinéa 390(1)a) de la Loi qui est contrôlée par un
groupe d’associations, ou le sera par suite du placement.
(2) Si l’entité visée à l’alinéa 390(1)a) de la Loi
cesse d’être contrôlée par un groupe d’associations,
l’association qui a acquis ou augmenté un intérêt de
groupe financier dans cette entité :
a) peut conserver son intérêt de groupe financier
si la valeur totale des éléments ci-après ne dépasse pas 50 % de son capital réglementaire :
(i) les actions et titres de participation que détient l’association à titre de véritable propriétaire, ainsi que ceux que détiennent au même
titre les entités contrôlées par elle auprès des
entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt de groupe financier, mais dont elle n’a pas
le contrôle,
(ii) les prêts que détient l’association, ainsi que
ceux que détiennent les entités contrôlées par
elle, et qui ont été consentis aux entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt de
groupe financier, mais dont elle n’a pas le
contrôle, sauf les prêts consentis aux entités
désignées qui ne sont pas des institutions
étrangères et qui sont réputées être contrôlées
par un groupe d’associations,
(iii) les garanties existantes consenties par
l’association, ainsi que celles consenties par
les entités contrôlées par elle, au nom des entités désignées dans lesquelles elle a un intérêt
de groupe financier, mais dont elle n’a pas le
contrôle;
b) doit respecter les conditions ci-après si la valeur totale visée à l’alinéa a) dépasse 50 % de son
capital réglementaire :
(i) signaler sans délai au surintendant que
l’entité n’est plus contrôlée par un groupe
d’associations et que la valeur totale visée à
l’alinéa a) dépasse 50 % de son capital réglementaire,
(ii) prendre, dans les deux ans suivant la perte
de contrôle visée au sous-alinéa (i), toute mesure requise pour éliminer son intérêt de
groupe financier dans l’entité.
4. (1) Pour l’application des sous-alinéas 2(2)a)(ii) et 3(2)a)(ii), une entité désignée est
réputée être contrôlée par un groupe d’associations
si l’association visée à l’un ou l’autre de ces sousalinéas et d’autres associations détiennent, à titre de
véritables propriétaires, un nombre de titres de
l’entité désignée tel que si l’association et les autres
associations étaient une seule association celle-ci
contrôlerait l’entité désignée.
(2) Pour l’application de l’article 3, une entité visée à l’alinéa 390(1)a) de la Loi est réputée être
contrôlée par un groupe d’associations si l’une des
conditions suivantes est remplie :
Perte de
contrôle —
droits et
obligations
Sens de
« contrôle »
2359
2003-08-27
Limitation
Coming into
force
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-301
(a) it is controlled by another association; or
(b) if the association mentioned in that section
and other associations beneficially own, or
would own as a result of the investment, securities of the entity in such a number that, if the association and the other associations were one association, that association would control the entity.
5. In subparagraphs 2(2)(a)(i) to (iii)
and 3(2)(a)(i) to (iii), any reference to a substantial
investment that an association has does not include
a substantial investment
(a) acquired by the association under regulations
made under paragraph 396(a) of the Act, other
than these Regulations;
(b) acquired by the association in an entity referred to in paragraph 390(1)(a) of the Act if the
association is a central cooperative credit society
for which an order has been made under subsection 473(1) of the Act; and
(c) acquired by the association by way of an investment of a specialized financing entity controlled by the association.
5. La mention, aux sous-alinéas 2(2)a)(i) à (iii) et
aux sous-alinéas 3(2)a)(i) à (iii), d’un intérêt de
groupe financier détenu par l’association ne comprend pas l’intérêt de groupe financier qui est acquis par celle-ci de l’une des façons suivantes :
a) aux termes d’un règlement pris en vertu de
l’alinéa 396a) de la Loi, autre que le présent règlement;
b) par suite d’un placement dans une entité visée
à l’alinéa 390(1)a) de la Loi si l’association est
une coopérative de crédit centrale ayant fait
l’objet d’une ordonnance prévue au paragraphe 473(1) de la Loi;
c) par suite d’un placement par une entité
s’occupant de financement spécial que l’association contrôle.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2339, following
SOR/2003-297.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2360
a) elle est contrôlée par une autre association;
b) l’association visée à cet article et d’autres associations détiennent — ou détiendraient par
suite du placement — à titre de véritables propriétaires, un nombre de titres de l’entité tel que
si l’association et les autres associations étaient
une seule association celle-ci contrôlerait l’entité.
Limite
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2339, suite au
DORS/2003-297.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-302
Registration
SOR/2003-302 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-302 13 août 2003
CANADA NATIONAL PARKS ACT
LOI SUR LES PARCS NATIONAUX DU CANADA
Regulations Amending the National Parks Fire
Protection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
prévention des incendies dans les parcs nationaux
P.C. 2003-1225
C.P. 2003-1225
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to
subsection 16(1) of the Canada National Parks Acta, hereby
makes the annexed Regulations Amending the National Parks
Fire Protection Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Patrimoine canadien et
en vertu du paragraphe 16(1) de la Loi sur les parcs nationaux du
Canadaa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur la prévention des
incendies dans les parcs nationaux, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE NATIONAL PARKS
FIRE PROTECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA PRÉVENTION DES INCENDIES
DANS LES PARCS NATIONAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the National Parks Fire Protection Regulations1 is replaced by the following:
NATIONAL PARKS OF CANADA FIRE PROTECTION
REGULATIONS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. (1) The definitions “Fire Warden” and “land” in section 2 of the Regulations are repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“employee” has the same meaning as in subsection 2(1) of the
Parks Canada Agency Act; (employé)
4. Section 2.01 of the Regulations is replaced by the following:
2.01 (1) These Regulations apply to parks and, subject to sections 40 and 41 of the Canada National Parks Act, park reserves
as if they were parks.
(2) Sections 3 to 6 and 9 to 13 do not apply in the town of
Banff or in the town of Jasper.
5. Section 2.1 of the Regulations is replaced by the following:
2.1 Paragraphs 3(2)(a) and (c), subsection 3(3), section 4, subsections 5(1) and (2), paragraph 5(3)(f) and section 6 do not apply
to a peace officer, enforcement officer, superintendent, park warden or employee when they are engaged in duties relating to fire
prevention, fire-fighting or the use of fire for the purpose of managing the resources of a park.
6. Subsections 3(1) and (2) of the Regulations are replaced
by the following:
3. (1) If, for the prevention of fire or fire management in a
park, the superintendent considers it necessary to close any area
or highway in the park to public use or travel, or to prohibit
1. Le titre intégral du Règlement sur la prévention des incendies dans les parcs nationaux1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LA PRÉVENTION DES INCENDIES
DANS LES PARCS NATIONAUX DU CANADA
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. (1) Les définitions de « garde forestier » et « terre », à
l’article 2 du même règlement, sont abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« employé » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur
l’Agence Parcs Canada. (employee)
4. L’article 2.01 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
2.01 (1) Le présent règlement s’applique aux parcs et, sous réserve des articles 40 et 41 de la Loi sur les parcs nationaux du
Canada, aux réserves comme s’il s’agissait de parcs.
(2) Les articles 3 à 6 et 9 à 13 ne s’appliquent pas à la ville de
Banff ni à la ville de Jasper.
5. L’article 2.1 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
2.1 Les alinéas 3(2)a) et c), le paragraphe 3(3), l’article 4, les
paragraphes 5(1) et (2), l’alinéa 5(3)f) et l’article 6 ne s’appliquent pas à l’agent de la paix, à l’agent de l’autorité, au directeur,
au garde de parc ou à l’employé dans l’exercice de leurs fonctions
relatives à la prévention ou à l’extinction des incendies ou à
l’utilisation du feu pour gérer les ressources du parc.
6. Les paragraphes 3(1) et (2) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
3. (1) Si le directeur, pour la prévention ou la gestion des incendies dans le parc, juge nécessaire d’interdire au public ou à la
circulation une zone ou une route du parc, ou d’interdire de fumer
———
———
a
a
1
S.C. 2000, c. 32
SOR/80-946
1
L.C. 2000, ch. 32
DORS/80-946
2361
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-302
9. The owner or occupant of a building, structure or place in a
park shall permit a fire prevention inspector to enter the building,
structure or place, as the case may be, at any reasonable time for
the purpose of carrying out a fire prevention inspection.
9. The French version of the Regulations is amended by replacing the words “directeur de parc” with the word “directeur” wherever they occur in the following provisions:
(a) the definition “inspecteur de la prévention des incendies” in section 2;
(b) paragraph 4(1)(b);
(c) subsection 4(3);
(d) subsection 5(2); and
(e) paragraph 5(3)(e).
ou d’allumer ou d’entretenir un feu dans toute zone de celui-ci, il
affiche bien en évidence dans la zone ou sur la route en cause ou
en tout autre endroit bien en vue dans le parc un avis sur lequel
figure l’une ou l’autre des interdictions suivantes :
a) la zone ou la route sont interdites au public ou à la circulation;
b) il est défendu de fumer dans la zone visée;
c) il est défendu d’allumer ou d’entretenir des feux dans la zone
visée.
(2) Lorsqu’un avis est affiché conformément au paragraphe (1),
il est interdit, selon ce qui est indiqué dans l’avis :
a) de pénétrer dans la zone ou sur la route visées dans l’avis;
b) de fumer dans la zone visée dans l’avis;
c) d’allumer ou d’entretenir un feu dans la zone visée dans
l’avis.
7. Les articles 6 à 8 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
6. Quiconque aperçoit un feu non surveillé dans un parc doit le
signaler sur-le-champ à un employé.
8. L’article 9 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
9. Le propriétaire ou l’occupant d’un bâtiment, construction ou
lieu situé dans un parc doit permettre à l’inspecteur de la prévention des incendies d’y pénétrer à toute heure convenable pour y
effectuer une inspection de prévention des incendies.
9. Dans les passages suivants de la version française du
même règlement, « directeur de parc » est remplacé par
« directeur » :
a) la définition de « inspecteur de la prévention des incendies » à l’article 2;
b) l’alinéa 4(1)b);
c) le paragraphe 4(3);
d) le paragraphe 5(2);
e) l’alinéa 5(3)e).
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RESUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
smoking or the starting or maintaining of fires in any area of the
park, the superintendent shall post a prominently displayed notice
in the area, on the highway or in any other conspicuous location
in the park, which notice states, as applicable, that
(a) the area or highway is closed to public use or travel;
(b) smoking in the area is prohibited; or
(c) starting or maintaining fires in the area is prohibited.
(2) When a notice has been posted under subsection (1), no
person shall, in contravention of the notice,
(a) enter the area or highway referred to in the notice;
(b) smoke in the area referred to in the notice; or
(c) start or maintain a fire in the area referred to in the notice.
7. Sections 6 to 8 of the Regulations are replaced by the following:
6. Every person who observes an unattended fire in a park shall
report it immediately to an employee.
8. Section 9 of the Regulations is replaced by the following:
Description
Description
The National Parks Fire Protection Regulations are made under the authority of the Canada National Parks Act and provide
regulatory controls for fire protection in the national parks of
Canada. The regulations include provisions which are applicable
to structural and wild fires, including forest fires, in the national
parks.
These amendments will repeal provisions in the regulations
which are out of date. Under the current regulations, the public is
required to provide assistance in firefighting operations when
directed to do so by designated park employees. The regulations
also include provisions for paying conscripted firefighters. It is
Le Règlement sur la prévention des incendies dans les parcs
nationaux est pris en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du
Canada et porte sur la protection contre le feu dans les parcs nationaux du Canada. Le règlement comprend des dispositions applicables aux incendies de bâtiments et aux feux de végétation, y
compris les feux de forêt, dans les parcs nationaux.
Ces modifications abrogeront certaines dispositions périmées.
En vertu du règlement en vigueur, le public a l’obligation d’aider
à lutter contre les incendies, à la demande et selon les instructions
d’un employé désigné du parc. Le règlement inclut aussi une disposition pour le versement d’une rémunération à toute personne
2362
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-302
now recognized that firefighting in the national parks is extremely
hazardous and should be conducted only by trained professionals
who are able to carry out these responsibilities without risk to
others. The obsolete provisions, which have not been implemented for a number of years, are, therefore, being removed from
the regulations.
An agreement for the establishment of the local government in
the Town of Jasper in Jasper National Park of Canada was concluded in June 2001. The agreement enabled the Municipality of
Jasper, which was incorporated as a specialized municipality under the Municipal Act of Alberta in July 2001, to exercise local
government authorities except those respecting land use planning
and development. Under the Municipal Act of Alberta, a local
government council is authorized to pass bylaws for municipal
purposes respecting the safety, health and welfare of people and
the protection of people and property.
One of the responsibilities conferred to local government was
fire protection in the Town of Jasper. The National Parks Fire
Protection Regulations are, therefore, being amended so that they
do not apply in the Town of Jasper. Following the amendments to
the regulations, the municipality will bring into effect bylaws that
will allow fire protection measures to be put into effect by the
municipality. The bylaws were reviewed by Parks Canada officials to ensure that components of the regulations were fully incorporated within the bylaws.
Amendments are also made to adapt to the new terminology for
naming the national parks in the Canada National Parks Act. The
title of the regulations will become the National Parks of
Canada Fire Protection Regulations instead of the title of the
regulations mentioned above.
qui a été désignée pour participer à la lutte contre un incendie. Il
est maintenant reconnu que la lutte contre les incendies dans un
parc national est extrêmement dangereuse et qu’elle doit être effectuée par des professionnels formés à cet effet et capables de
remplir ces responsabilités sans mettre les autres en danger. Ces
dispositions périmées, qui n’ont pas été mises en application depuis bon nombre d’années, sont donc abrogées du règlement.
Une entente a été conclue en juin 2001 pour la constitution
d’un gouvernement local dans la Ville de Jasper, au parc national
Jasper du Canada. L’entente permet à la municipalité de Jasper,
qui a été constituée en municipalité spécialisée en vertu de la Loi
sur les municipalités de l’Alberta en juillet 2001, d’exercer une
autorité d’administration locale, à l’exception de la planification
de l’utilisation du territoire et de son aménagement. En vertu de la
Loi sur les municipalités de l’Alberta, un conseil d’administration
locale est autorisé à établir des règlements administratifs pour les
besoins municipaux afin d’assurer la sécurité, la santé et le bienêtre des personnes et la protection des personnes et des propriétés.
L’une des responsabilités qui ont été conférées à l’administration locale est la protection contre les incendies dans la ville de
Jasper. Le règlement concernant la prévention des incendies dans
les parcs nationaux du Canada est donc modifié de façon à ce
qu’il ne s’applique plus à la ville de Jasper. Suite aux modifications du règlement, la ville rendra exécutoires des règlements
administratifs qui lui permettront la prise de mesures de protection contre les incendies. Les règlements administratifs à cet effet
ont été passés en revue par le personnel de Parcs Canada afin de
s’assurer qu’ils incluaient toutes les composantes du règlement.
Les modifications visent aussi à s’harmoniser avec la nouvelle
terminologie utilisée dans la Loi sur les parcs nationaux du
Canada pour désigner les parcs nationaux. Le titre du règlement
deviendra le Règlement sur la prévention des incendies dans les
parcs nationaux du Canada remplaçant ainsi le titre du règlement
mentionné précédemment.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative is to maintain the status quo. That is not
considered acceptable given that the amendments directly address
the problems of outdated provisions in the National Parks Fire
Regulations. The amendment to exclude the Town of Jasper from
application of these Regulations is necessary to effect implementation of bylaws respecting fire protection measures in the community of Jasper.
La seule autre option est de maintenir le statu quo. Elle est
considérée inacceptable car les modifications traitent directement
de problèmes liés à des dispositions périmées dans le Règlement
sur la prévention des incendies dans les parcs nationaux. La modification touchant l’exclusion de la ville de Jasper de l’application du règlement est rendue nécessaire pour permettre la mise en
vigueur de règlements administratifs municipaux relatifs aux mesures de prévention des incendies dans la collectivité de Jasper.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Fire protection services in the Town of Jasper will be provided
by the Municipality of Jasper. This will enable the community to
establish a level of service that suits its needs without the need to
increase Parks Canada’s service costs for provision of the services. Parks Canada currently contributes $133 K per year to fire
protection in the town. It is estimated that Parks Canada’s contribution will be reduced by approximately $25 K per year in annual
operational costs and, particularly, in future recapitalization costs
which the community may have demanded if Parks Canada continued to provide the service.
The amendments pertaining to firefighting are of a housekeeping nature and will have no effect on Parks Canada’s operational
costs.
La municipalité de Jasper assurera les services de protection
des incendies dans la ville de Jasper. Cette situation permettra à la
collectivité d’établir un niveau de service répondant à ses besoins,
sans que Parcs Canada ait à augmenter ses coûts pour la prestation de ces services. Parcs Canada contribue actuellement
pour 133 000 $ par an à la prévention des incendies dans la ville.
Il prévoit réduire cette contribution d’environ 25 000 $ annuellement grâce à une diminution des dépenses pour ses opérations et,
surtout, pour des réfections futures que la communauté aurait pu
exiger si Parcs Canada avait continué à fournir le service.
Les modifications concernant la lutte contre les incendies étant
de nature interne et administrative, elles n’auront aucune incidence sur les coûts opérationnels de Parcs Canada.
2363
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-302
Consultation
Consultations
A Parks Canada National Fire Management Committee was
formed a number of years ago to address policies and operational
guidelines respecting fire protection within the national parks of
Canada. The Committee is composed of fire management specialists in federal and provincial parks across Canada. The Committee recommended the repeal of the provisions of the regulations
which require the public to give assistance in firefighting activities within the national parks because of public safety and liability
concerns. These amendments will have no effect on park residents or visitors except to relieve them of the largely unknown
and archaic duty to assist in fighting fires.
Il y a un certain nombre d’années, Parcs Canada créait le Comité national de gestion des feux pour traiter de certaines politiques et directives opérationnelles liées à la protection contre les
incendies dans les parcs nationaux du Canada. Le Comité est
composé de spécialistes en gestion des feux provenant de parcs
provinciaux et de parcs nationaux des quatre coins du Canada. Il a
recommandé d’abroger certaines dispositions du règlement qui
obligeaient le public à aider à la lutte contre les incendies dans les
parcs nationaux, en raison de certaines préoccupations en matière
de sécurité publique et de responsabilité civile. Ces modifications
n’auront aucune incidence sur les résidants ou les visiteurs des
parcs, sauf pour les libérer de l’obligation généralement ignorée
et archaïque d’aider à lutter contre les incendies.
Les consultations sur l’initiative visant à exclure la ville de
Jasper du règlement ont été menées auprès des résidants de la
municipalité de Jasper lors des négociations de l’entente sur la
constitution d’un gouvernement local pour la Ville de Jasper, qui
a été entérinée en juin 2001.
Les modifications ont été publiées au préalable dans la Gazette
du Canada Partie I le 3 mai 2003, et aucun commentaire n’a été
reçu à ce chapitre.
Consultations on the initiative to exempt the Town of Jasper
from the regulations took place with residents in the Municipality
of Jasper through the negotiation of the Agreement for the Establishment of Local Government for the Town of Jasper, which was
concluded in June 2001.
The amendments were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on May 3, 2003, and no representations were made.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Due to their administrative nature, compliance is not a factor
with respect to these amendments. Residents and businesses in
the Town of Jasper will be subject to the fire protection bylaws
established by the Municipality of Jasper.
Comme ces modifications sont de nature administrative, le respect du règlement n’est pas un facteur dans le présent cas. Les
résidants et les entreprises de la ville de Jasper seront assujettis
aux règlements administratifs qui seront établis par la municipalité de Jasper.
Contact
Personne-ressource
Mr. Gerry Doré
Chief, Legislation and Regulations
National Parks Directorate
Parks Canada
25 Eddy Street, 4th Floor,
Gatineau, Quebec
K1A 0M5
Telephone: (819) 953-7831
FAX: (819) 997-0835
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2364
Gerry Doré
Chef, Législation et règlements
Direction générale des parcs nationaux
Parcs Canada
25, rue Eddy, 4e étage
Gatineau (Québec)
KlA 0M5
Téléphone : (819) 953-7831
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-0835
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-303
Registration
SOR/2003-303 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-303 13 août 2003
DEPARTMENT OF PUBLIC WORKS AND GOVERNMENT
SERVICES ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES
SERVICES GOUVERNEMENTAUX
Regulations Amending Certain Regulations Made
under the Department of Public Works and
Government Services Act (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur le ministère des Travaux
publics et des Services gouvernementaux
P.C. 2003-1232
C.P. 2003-1232
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Public Works and Government
Services, pursuant to section 23a of the Department of Public
Works and Government Services Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending Certain Regulations Made under the Department of Public Works and Government Services Act (Miscellaneous Program).
Sur recommandation du ministre des Travaux publics et des
Services gouvernementaux et en vertu de l’article 23a de la Loi
sur le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementauxb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement correctif visant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux, ci-après.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN
REGULATIONS MADE UNDER THE DEPARTMENT
OF PUBLIC WORKS AND GOVERNMENT
SERVICES ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LE
MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES
SERVICES GOUVERNEMENTAUX
LAUZON DRY DOCKS REGULATIONS, 1989
1. The Lauzon Dry Docks Regulations, 19891 are repealed.
RÈGLEMENT DE 1989 SUR LES CALES SÈCHES DE LAUZON
1. Le Règlement de 1989 sur les cales sèches de Lauzon1 est
abrogé.
SELKIRK MARINE RAILWAY DRY DOCK REGULATIONS, 1989
RÈGLEMENT DE 1989 SUR LA CALE SÈCHE MARITIME
SUR RAIL DE SELKIRK
2. Section 7 of the French version of the Selkirk Marine
Railway Dry Dock Regulations, 19892 is replaced by the following:
7. Lorsque la cale sèche ou le terrain de la cale sèche est endommagé par un navire, son équipage, l’agent ou son employé,
un entrepreneur indépendant ou son employé, ou lorsque l’endommagement de la cale sèche ou du terrain de la cale sèche est
attribuable à la défaillance de l’équipement appartenant à l’agent
ou à son employé, à un entrepreneur indépendant ou à son employé, ou utilisé par l’un d’eux, l’agent doit déposer auprès du
surintendant une somme suffisante pour indemniser la Couronne
des dommages subis ou un cautionnement d’un montant équivalent garanti par deux sûretés.
3. Section 21 of the Regulations is repealed.
4. Subsection 24(2) of the English version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) The Superintendent may authorize a person to load, unload
or place on the dry dock property any equipment, cargo or shipment described in subsection (1) where the only space available is
on the dry dock property.
5. Paragraphs 36(1)(a) and (b) of the French version of the
Regulations are replaced by the following:
a) soit qu’aucun autre navire n’attende pour utiliser la cale sèche;
2. L’article 7 de la version française du Règlement de 1989
sur la cale sèche maritime sur rail de Selkirk2 est remplacé par
ce qui suit :
7. Lorsque la cale sèche ou le terrain de la cale sèche est endommagé par un navire, son équipage, l’agent ou son employé,
un entrepreneur indépendant ou son employé, ou lorsque l’endommagement de la cale sèche ou du terrain de la cale sèche est
attribuable à la défaillance de l’équipement appartenant à l’agent
ou à son employé, à un entrepreneur indépendant ou à son employé, ou utilisé par l’un d’eux, l’agent doit déposer auprès du
surintendant une somme suffisante pour indemniser la Couronne
des dommages subis ou un cautionnement d’un montant équivalent garanti par deux sûretés.
3. L’article 21 du même règlement est abrogé.
4. Le paragraphe 24(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) The Superintendent may authorize a person to load, unload
or place on the dry dock property any equipment, cargo or shipment described in subsection (1) where the only space available is
on the dry dock property.
5. Les alinéas 36(1)a) et b) de la version française du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) soit qu’aucun autre navire n’attende pour utiliser la cale sèche;
———
———
a
a
b
1
2
S.C. 2001, c. 4, s. 159
S.C. 1996, c. 16
SOR/89-330
SOR/89-331
b
1
2
L.C. 2001, ch. 4, art. 159
L.C. 1996, ch. 16
DORS/89-330
DORS/89-331
2365
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-303
b) soit que le retard de la sortie du navire de la cale sèche ne
soit attribuable à des circonstances indépendantes de la volonté
de l’agent que celui-ci ne pouvait prévoir.
6. The reference to “Department of Public Works Canada”
after the title of Schedule I to the Regulations is replaced by
the following:
b) soit que le retard de la sortie du navire de la cale sèche ne
soit attribuable à des circonstances indépendantes de la volonté
de l’agent que celui-ci ne pouvait prévoir.
6. Dans l’annexe I du même règlement, la mention « Ministère des Travaux publics du Canada », figurant après le titre
de cette annexe, est remplacée par « Ministère des Travaux
publics et des Services gouvernementaux ».
Department of Public Works and Government Services
7. The expression “Probable number of days dock is required” in the English version of Schedule I to the Regulations is replaced by the expression “Estimated number of
days dock is required”.
7. Dans l’annexe I de la version anglaise du même règlement, « Probable number of days dock is required » est remplacé par « Estimated number of days dock is required ».
ESQUIMALT GRAVING DOCK REGULATIONS, 1989
RÈGLEMENT DE 1989 SUR LA CALE SÈCHE D’ESQUIMALT
8. (1) The definitions “contractor” and “Director” in section 2 of the Esquimalt Graving Dock Regulations, 19893 are
repealed.
(2) The definitions “dockmaster” and “Manager” in section 2 of the Regulations are replaced by the following:
“dockmaster” means the person hired by the agent to supervise
and control the docking and undocking of a vessel in the dry
dock; (maître de cale sèche)
“Manager” means the officer of the Department who is responsible for the management of the dry dock and the dry dock property; (gestionnaire)
9. Subsection 7(2) of the Regulations is repealed.
10. Section 9 of the French version of the Regulations is replaced by the following:
9. Lorsque la cale sèche ou le terrain de la cale sèche est endommagé par un navire, son équipage, l’agent ou son employé,
un entrepreneur indépendant ou son employé, ou lorsque
l’endommagement de la cale sèche ou du terrain de la cale sèche
est attribuable à la défaillance de l’équipement appartenant à
l’agent ou à son employé, à un entrepreneur indépendant ou à son
employé, ou utilisé par l’un d’eux, l’agent doit déposer auprès du
gestionnaire une somme suffisante pour indemniser la Couronne
des dommages subis ou un cautionnement d’un montant équivalent garanti par deux sûretés.
11. Subsection 12(1) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
12. (1) Le gestionnaire gère la cale sèche et le terrain de la cale
sèche et en assure la protection.
12. Section 24 of the Regulations is repealed.
13. Subsection 27(2) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(2) The Manager may authorize a person to load, unload or
place on the dry dock property any equipment, cargo or shipment
described in subsection (1) where the only space available is on
the dry dock property and the agent pays the applicable dock
charge set out in column II of Schedule II.
8. (1) Les définitions de « directeur « et « entrepreneur », à
l’article 2 du Règlement de 1989 sur la cale sèche d’Esquimalt3,
sont abrogées.
(2) Les définitions de « gestionnaire » et « maître de cale sèche », à l’article 2 du même règlement, sont remplacées par ce
qui suit :
« gestionnaire » Le fonctionnaire du ministère qui est responsable
de la gestion de la cale sèche et du terrain de la cale sèche.
(Manager)
« maître de cale sèche » La personne engagée par l’agent pour
superviser et diriger l’entrée du navire dans la cale sèche et sa
sortie de la cale sèche. (dockmaster)
9. Le paragraphe 7(2) du même règlement est abrogé.
10. L’article 9 de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
9. Lorsque la cale sèche ou le terrain de la cale sèche est endommagé par un navire, son équipage, l’agent ou son employé,
un entrepreneur indépendant ou son employé, ou lorsque l’endommagement de la cale sèche ou du terrain de la cale sèche est
attribuable à la défaillance de l’équipement appartenant à l’agent
ou à son employé, à un entrepreneur indépendant ou à son employé, ou utilisé par l’un d’eux, l’agent doit déposer auprès du
gestionnaire une somme suffisante pour indemniser la Couronne
des dommages subis ou un cautionnement d’un montant équivalent garanti par deux sûretés.
11. Le paragraphe 12(1) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
12. (1) Le gestionnaire gère la cale sèche et le terrain de la cale
sèche et en assure la protection.
12. L’article 24 du même règlement est abrogé.
13. Le paragraphe 27(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) The Manager may authorize a person to load, unload or
place on the dry dock property any equipment, cargo or shipment
described in subsection (1) where the only space available is on
the dry dock property and the agent pays the applicable dock
charge set out in column II of Schedule II.
———
———
3
3
SOR/89-332
2366
DORS/89-332
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-303
14. Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
14. L’annexe I du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
SCHEDULE I
(Section 2)
ANNEXE I
(article 2)
APPLICATION FOR THE USE OF ESQUIMALT GRAVING
DOCK AT ESQUIMALT, BRITISH COLUMBIA
Department of Public Works and Government Services,
Esquimalt, British Columbia
I (We), the undersigned, hereby make application for the vessel
described below to be dry-docked in the Dry Dock, for the purpose and time stated, on the ______ day of _____________, 20__
DEMANDE D’UTILISATION DE LA CALE SÈCHE
D’ESQUIMALT (COLOMBIE-BRITANNIQUE)
Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux,
Esquimalt (Colombie-Britannique)
Je (nous) soussigné(e)(s) demande (demandons) l’autorisation de
mettre le navire décrit ci-après dans la cale sèche aux fins et pour
la durée mentionnées, le __________________ 20__
Name of Vessel
Nom du navire
Port of Registry
Port d’immatriculation
Owner’s Name
Nom du propriétaire
Owner’s Address
Adresse du propriétaire
Master’s Name
Nom du capitaine
Master’s Address
Adresse du capitaine
Agent’s Name
Nom de l’agent
Agent’s Address
Adresse de l’agent
Dockmaster’s Name
Nom du maître de cale sèche
Gross Tonnage
Jauge brute
Length, Overall
Longueur hors tout
Length Between Perpendiculars
Longueur entre perpendiculaires
Breadth, Extreme
Largeur au fort
Draft, Forward
Tirant d’eau à l’avant
Draft, Aft
Tirant d’eau à l’arrière
Type of Vessel (screw, sailing,
not self-propelled, etc.)
Genre de navire (à hélices, à
voiles, non automoteur, etc.)
Engines: Steam, Gasoline
or Oil
Moteurs : à vapeur, à essence ou
au mazout
Fuel: Coal or Oil
Combustible : charbon ou mazout
Keel: Bar or Flat
(If bar, state depth)
Quille : massive ou plate
(dans le premier cas, indiquer la
hauteur)
Rise of Floor Amidships
Relevé des varangues au milieu
du navire
Is there any explosive matter on
board?_____ (If so, describe)
Y a-t-il à bord du navire des
substances explosives? (Si oui,
préciser lesquelles)
Does this vessel carry, or did it carry on its last voyage, any oil
with a flash-point below 23°C?
Le navire transporte-t-il ou a-t-il transporté lors de son dernier
voyage du pétrole ayant un point d’éclair inférieur à 23 °C?
Is there any oil escaping from the vessel? (If so, to what
extent?)______________________________________________
Y a-t-il des fuites de pétrole provenant du navire? (Si oui,
préciser leur importance) _______________________________
2367
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-303
Estimated number of days dry dock is required ______________
Purpose for which dry dock is required ____________________
Durée estimative de l’utilisation de la cale sèche, en jours______
Fins auxquelles la cale sèche est requise ___________________
Special features of ship, such as the length of
“cut up” forward and aft, camber of keel, if any, and
underwater form (State if “usual”; if “unusual”, give
particulars)
Caractéristiques du navire, notamment longueur de la
coupe avant et arrière, courbure de la quille, le cas
échéant, forme sous l’eau (Indiquer si les caractéristiques
sont habituelles; si elles ne le sont pas, donner les détails)
(1) _________________________________________________
(Signature of Agent)
(1) _________________________________________________
(Signature de l’agent)
(2) _________________________________________________
(Signature of Witness)
Date_______________ 20__
(2) _________________________________________________
(Signature du témoin)
Le _________________ 20__
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
15. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
A review by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations identified a number of minor inconsistencies in the
Dry Dock regulations. Most of the amendments simply involve
semantic alterations to resolve inconsistencies and provide greater
clarity.
For example, the expression “Probable number of days dock is
required” in the English version of the schedule to the Selkirk
Marine Railway Dry Dock Regulations 1989 is replaced by the
expression “Estimated number of days dock is required”. The vast
majority of amendments resemble this type of change.
Other amendments include a repeal of regulations pertaining to
an asset no longer in the custody of the Government of Canada
and a simplification of a docking application form. In particular,
they include:
• The repeal of the Lauzon Dry Docks Regulations 1989 to reflect Public Works and Government Services Canada’s divestiture of the Lauzon Dry Docks in 1998.
• The simplification of Schedule I (Section 2) of the Esquimalt
Graving Dock Regulations, 1989 (known as the application
for the use of the Esquimalt Graving Dock at Esquimalt,
British Columbia) to cease the capture of information that is
no longer useful to the Crown and remove a declaration that
does not improve the department’s legal position.
Description
Après avoir procédé à un examen, le Comité mixte permanent
d’examen de la réglementation a relevé un certain nombre
d’incohérences mineures dans les règlements sur les cales sèches.
La plupart des modifications sont d’ordre sémantique et visent à
corriger les incohérences et à rendre le texte plus précis.
Par exemple, l’expression « Probable number of days dock is
required » dans la version anglaise de l’annexe du Règlement
de 1989 sur la cale sèche maritime sur rail de Selkirk est remplacée par l’expression « Estimated number of days dock is required ».
La plupart des modifications sont de ce genre.
Parmi les autres modifications, citons l’abrogation du règlement relatif à un bien qui n’est plus sous la garde du gouvernement du Canada et la simplification du formulaire de demande
d’utilisation de cales sèches. Ces modifications visent plus précisément :
• l’abrogation du Règlement de 1989 sur les cales sèches de
Lauzon en vue de refléter le dessaisissement de ces cales sèches par Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, en 1998.
• la simplification de l’annexe I (article 2) du Règlement
de 1989 sur la cale sèche d’Esquimalt « Demande d’utilisation de la cale sèche d’Esquimalt (Colombie-Britannique) »,
en vue de cesser la saisie de renseignements qui ne sont plus
utiles à l’État et de retirer une déclaration qui n’est d’aucune
utilité pour le ministère dans le plan juridique.
2368
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-303
As these amendments are essentially housekeeping measures,
that will have no substantive effect on the Canadians subject to
these Regulations, no consultations were undertaken. No alternatives were considered since the technical changes are necessary to
ensure that the regulations remain accurate, consistent, and up-todate.
Puisque ces modifications sont essentiellement des formalités
administratives qui ne changent rien pour les Canadiens qui sont
assujettis à ces règlements, aucune consultation n’a été menée.
Aucune solution de rechange n’a été envisagée, car les changements techniques ne sont requis que pour faire en sorte que les
règlements demeurent exacts, conséquents et actuels.
Contact
Personne-ressource
Alain Bastarache
Director General
Strategic Program Development
Real Property Program
Public Works and Government Services Canada
11 Laurier Street
Portage III, 5B3
Telephone: (819) 956-4028
FAX: (819) 956-7207
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Alain Bastarache
Directeur général
Développement stratégique du Programme
Direction Générale du Programme des Biens immobiliers
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
11 rue, Laurier
Portage III, 5B3
Téléphone : (819) 956-4028
TÉLÉCOPIEUR : (819) 956-7207
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2369
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-304
Registration
SOR/2003-304 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-304 13 août 2003
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2003-66-06-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2003-66-06-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas pursuant to subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
is satisfied that the substances referred to in the annexed order
were, between January 1, 1984 and December 31, 1986, imported
into Canada by a person in a quantity of not less than 100 kg in
any one calendar year;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a, hereby makes the annexed Order 2003-66-06-01 Amending the Domestic Substances List.
Ottawa, Ontario, August 12, 2003
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que, en vertu du paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement estime que les substances visées par le présent arrêté ont été, entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, importées au Canada par une personne en une quantité
d’au moins 100 kg au cours d’une année civile,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2003-66-06-01 modifiant la
Liste intérieure, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 12 août 2003
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
ORDER 2003-66-06-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2003-66-06-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
829-74-3
68607-88-5
94944-95-3
515861-19-5
829-74-3
68607-88-5
94944-95-3
515861-19-5
1722-62-9
87914-09-8
97862-72-1
1786-81-8
90028-66-3
111019-03-5
52439-69-7
93842-81-0
111174-63-1
1722-62-9
87914-09-8
97862-72-1
1786-81-8
90028-66-3
111019-03-5
52439-69-7
93842-81-0
111174-63-1
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of these Orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des arrêtés.)
Description
Description
The purpose of the publication is to amend the Domestic Substances List (DSL).
Subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA 1999), enacts the Minister of Environment to
compile a list of substances, to be known as the Domestic Substances List, which specifies “all substances that the Minister is
L’objectif de cette publication est de modifier la Liste intérieure des substances (LIS).
Le paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)] stipule que le ministre de
l’Environnement doit établir une liste de substances appelée LIS
qui énumère toutes les « substances qu’il estime avoir été, entre
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
2370
1
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-304
satisfied were, between January 1, 1984 and December 31, 1986,
(a) manufactured in or imported into Canada by any person in a
quantity of not less than 100 kg in any one calendar year, or (b) in
Canadian commerce or used for commercial manufacturing purposes in Canada”.
For the purposes of the Act, the DSL is the sole basis for determining whether a substance is “existing” or “new” to Canada.
Substances on the DSL are not subject to the requirements of the
New Substances Notification Regulations, implemented under
section 89 of CEPA 1999. Substances that are not on the DSL
will require notification and assessment, as prescribed by these
Regulations, before they can be manufactured in or imported into
Canada.
The DSL was published in the Canada Gazette, Part II, in
May 1994. However, the DSL is not a static list and is subject,
from time to time, to additions, deletions or corrections that are
published in the Canada Gazette as Orders amending the List.
Subsection 87(1) of CEPA 1999 requires the Minister to add a
substance to the DSL where, (a) the Minister has been provided
with information specified in the New Substances Notification
Regulations and any additional information or test result required
under subsection 84(1), (b) the substance was manufactured or
imported in excess of the volumes prescribed in the New Substances Notification Regulations, (c) the period for assessing the
information under Section 83 has expired, and (d) no condition
specified under paragraph 84(1)(a) in respect of the substance
remains in effect.
le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, a) soit fabriquées ou
importées au Canada par une personne en des quantités d’au
moins 100 kg au cours d’une année; b) soit commercialisées ou
utilisées à des fins de fabrication commerciale au Canada ».
Au sens de la Loi, la LIS est le seul document qui permet de
déterminer si une substance est « existante » ou « nouvelle » au
Canada. Les substances inscrites à la LIS ne sont pas assujetties
aux exigences du Règlement sur les renseignements concernant
les substances nouvelles, lequel fut pris sous le régime de l’article 89 de la LCPE (1999). Les substances non énumérées à la LIS
doivent faire l’objet d’un préavis et d’une évaluation et ce, avant
leur fabrication ou leur importation au Canada.
La LIS a été publiée dans la Gazette du Canada Partie II en
mai 1994. Cependant, la LIS n’est pas fixe dans le temps puisqu’elle peut faire l’objet d’ajouts, d’éliminations ou de corrections, qui sont publiés dans la Gazette du Canada sous forme
d’arrêtés modifiant la Liste.
Le paragraphe 87(1) de la LCPE (1999) exige que le ministre
ajoute une substance à la LIS lorsque a) des renseignements additionnels ou des résultats des tests, requis en vertu du paragraphe 84(1) ont été fournis au ministre tel qu’il est spécifié dans le
Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles, b) le volume des substances qui ont été manufacturées ou
importées est supérieur aux volumes prescrits au Règlement sur
les renseignements concernant les substances nouvelles, c) le
délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré, et d) aucune
condition mentionnée au paragraphe 84(1)a) reliée à la substance
ne demeure en vigueur.
Alternatives
There are no alternatives to amending the DSL.
Solutions envisagées
Il n’existe aucune autre alternative à la modification de la LIS.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
This amendment of the DSL will benefit the public, industry
and governments, by identifying additional substances and by
exempting from all assessment and reporting requirements under
section 81 of the CEPA 1999.
Avantages
Cette modification à la LIS entraînera des avantages pour le
public, l’industrie et les gouvernements en identifiant les substances additionnelles et en les exemptant de toutes exigences reliées
à l’article 81 de la Loi.
Costs
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with this amendment of the DSL.
Coûts
Aucun coût additionnel ne sera encouru par le public, l’industrie et les gouvernements à la suite de cette modification à la LIS.
Competitiveness
All nominated substances are added to the DSL if they have
been determined to be consistent with the eligibility criteria specified in CEPA 1999. Thus no manufacturer or importer is disadvantaged by this amendment of the DSL.
Compétitivité
Toutes les substances désignées sont ajoutées à la LIS si elles
ont été identifiées comme respectant le critère d’admissibilité
mentionné à la LCPE (1999). Par conséquent, aucun manufacturier ou importateur n’est pénalisé par cette modification à la LIS.
Consultation
As the content of the notices associated with this amendment
do not contain any information that would be subject to comment
or objection by the general public, no consultation was required.
Consultations
Étant donné que l’avis relié à cette modification énonce
qu’aucun renseignement ne fera l’objet de commentaire ou
d’objection de la part du public en général, aucune consultation
ne s’est avérée nécessaire.
Compliance and enforcement
The DSL identifies substances that, for the purposes
of CEPA 1999, are not subject to the requirements of the New
Substances Notification Regulations. There are no compliance or
enforcement requirements associated with the DSL itself.
Respect et exécution
La LIS identifie, tel qu’il est requis par la LCPE (1999), les
substances qui ne feront pas l’objet d’exigence en vertu du Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles. Ainsi, il n’y a pas d’exigences de mise en application
associées à la LIS.
2371
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-304
Contacts
Gordon Stringer
A/Head
Notification Processing and Controls Section Substances Branch
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-9348
Céline Labossière
Senior Economist
Regulatory and Economic Analysis
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-2377
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2372
Personnes-ressources
Gordon Stringer
Chef intérimaire
Section des procédures de déclarations et des contrôles
Direction des substances nouvelles
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-9348
Céline Labossière
Économiste principale
Direction des analyses réglementaires et économiques
Direction générale des affaires économiques et réglementaires
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-305
Registration
SOR/2003-305 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-305 13 août 2003
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2003-87-06-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2003-87-06-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information under section 81 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a in respect of the substances referred
in the annexed Order;
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health are satisfied that the substances have been manufactured in
or imported into Canada in excess of the quantity prescribed under the New Substances Notification Regulations by the person
who provided the information;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired;
And whereas no conditions under paragraph 84(1)(a) of that
Act in respect of the substances remain in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (4) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2003-87-06-01
Amending the Domestic Substances List.
Ottawa, Ontario, August 12, 2003
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement a reçu, en application de l’article 81 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)a, les renseignements concernant les substances visées par l’arrêté ci-après;
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé sont convaincus que les substances ont été fabriquées ou
importées au Canada, par la personne qui a fourni les renseignements, en une quantité supérieure à celle prévue par le Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles;
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 de cette
loi est expiré;
Attendu que les substances ne sont plus assujetties aux conditions précisées au titre de l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (4) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2003-87-06-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 12 août 2003
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
ORDER 2003-87-06-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2003-87-06-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Part 1 of the Domestic Substances List1 is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
42774-15-2 N 52457-55-3 N 67892-91-5 T 69029-86-3 N
90967-53-6 N 92230-56-3 N 135800-37-2 N 156105-39-4 N
215734-10-4 T 247074-09-5 N 445409-27-8 N
42774-15-2 N 52457-55-3 N 67892-91-5 T 69029-86-3 N
90967-53-6 N 92230-56-3 N 135800-37-2 N 156105-39-4 N
215734-10-4 T 247074-09-5 N 445409-27-8 N
2. Part 2 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
2. La partie 2 de la même liste est modifiée par adjonction
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
Column 1
Colonne 1
Substance
2432-74-8 T - S
Column 2
Significant New Activity for which substance
is subject to subsection 81(3) of the Act
Any activity that does not include the substance being used
as a chemical intermediate for nylon manufacture.
The following information must be provided to the Minister,
at least 90 days before the beginning of the proposed new
activity:
(a) a description of the proposed new activity in relation to
the substance;
Substance
2432-74-8 T - S
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
1
Colonne 2
Nouvelle activité pour laquelle la substance
est assujettie au paragraphe 81(3) de la Loi
Toute activité qui n’inclut pas l’utilisation de la substance
comme intermédiaire chimique dans la fabrication du nylon.
Les renseignements suivants doivent être fournis au ministre,
au moins 90 jours avant le début de la nouvelle activité
proposée :
a) la description de la nouvelle activité proposée à l’égard de
la substance;
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
2373
2003-08-27
Column 1
Substance
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-305
Column 2
Significant New Activity for which substance
is subject to subsection 81(3) of the Act
(b) the information specified in Schedule I to the New Substances Notification Regulations (NSN Regulations); and
(c) the information specified in subsection 3(1) to (4) of
Schedule II to the NSN Regulations.
The above information will be assessed within 90 days after
it is received by the Minister.
All of the above is as prescribed in Significant New Activity
Notice No. 10855, published in the Canada Gazette, Part I,
page 4296, December 1, 2001.
Colonne 1
Substance
Colonne 2
Nouvelle activité pour laquelle la substance
est assujettie au paragraphe 81(3) de la Loi
b) tous les renseignements prévus à l’annexe I du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles;
c) les renseignements prévus aux alinéas 3(1) à (4) de
l’annexe II du même règlement.
Les renseignements ci-dessus seront évalués dans
les 90 jours après leur réception par le ministre.
L’énoncé qui précède est conforme à l’Avis de nouvelle activité no 10855, publié dans la Gazette du Canada, Partie I,
page 4296, le 1er décembre 2001.
3. Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
3. La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
11983-4 T
11983-4 T
12240-0 T
13559-5 N
13565-2 T
13734-0 N
14394-3 N
16003-1 N
16208-8 N
16600-4 N
2374
Cycloalkyl lactone modified polymer with
alkyl methacrylate, hydroxyalkyl methacrylate,
alkyl acrylate, acrylic acid, and di-t-butyl
peroxide
Polymer of olefin/alkyl carboxylate with
polysubstituted alkane, sodium salt
2-Propenoic acid, 2-methyl-, alkyl and hydroxy
alkyl esters, polymer with styrene, acrylic acid and
2-propenoic acid, butyl ester, tert-butyl peroctoate
intiated, 2-oxepanone modified
2-Alkenoic acid, 2-methyl-, methyl ester,
polymer with ethenyl acetate, 2-ethylhexyl
2-alkenoate, 2-alkenoic acid, 2-alkenenitrile,
and 2-alkenoic acid, monoester with
1,2-alkanediol
1,4-Benzenedicarboxylic acid, polymer with
chloromethyl oxirane, 1,2-ethanediol aliphatic
carboxylic acid, and 4,4’-(1methylethylidene)bisphenol, polymer with
2,2’-oxybisethanol
Naphtha (petroleum), light steam cracked,
debenzenized, polymer with carbomonocyclic
substituted, hydrogenated
Hexanedioic acid, polymer with 2-ethyl-2(hydroxymethyl)-1,3-propanediol, 4,5,6,7,8,8hexachloro-3a,4,7,7a-tetrahydro-4,7methanoisobenzofuran-1,3-dione, 1,3isobenzofurandione, 7-oxabicyclo[4.1.0]hept-3ylmethyl, 7-oxabicyclo[4.1.0]heptane-3carboxylate, aliphatic monofunctional
glycidylether, 2,2’-oxybis[ethanol] and
1,2-propanediol
Amino alkyl acrylate, polymer with butyl
2-propenoate, ethenylbenzene, 2-hydroxyethyl
2-propenoate, and 3-hydroxy-2-(hydroxymethyl)2-methyl-propanoate salt
Alkyl methacrylate polymer with alkyl
methacrylate, aromatic vinyl monomer,
hydroxyalkyl acrylate, and acrylic acid,
tert-Bu-2-ethylhexaneperoxoate-initiated,
cmpds. with 2-(dimethylamino)
ethanol
12240-0 T
13559-5 N
13565-2 T
13734-0 N
14394-3 N
16003-1 N
16208-8 N
16600-4 N
Cycloalkyle lactone modifiée polymérisée avec un
méthacrylate d’alkyle, un méthacrylate
d’hydroxyalkyle, un acrylate d’alkyle, un acide
acrylique, et le peroxyde de di-t-butyle
Polymer d’une oléfine et d’un carboxylate d’alkyle
avec un alcane polysubstitué, sel de sodium
2-Méthyl-2-propénoate d’alkyle et d’hydroxyalkyle
polymérisé avec le styrène, un acide acrylique et le
2-propénoate de butyle, initié avec le peroctoate de
tert-butyle, modifié avec la 2-oxépanone
2-Méthyl-2-alcénoate de méthyle polymérisé avec
l’acétate d’éthényle, le 2-alcénoate de
2-éthylhexyle, l’acide 2-alcénoïque,le 2alcènenitrile et l’acide 2-alcénoïque, monoester
avec l’alcane-1,2-diol
Acide benzène-1,4-dicarboxylique polymérisé avec
le chlorométhyl oxirane, l’éthane-1,2-diol, un acide
aliphatique carboxylique, et le 4,4’-(1méthyléthylidène)bisphénol, polymérisé avec le
2,2’-oxybiséthanol
Naphtha (pétrole) léger craqué à la vapeur,
débenzénisé, polymérisé avec un
carbomonocyclique substitué, hydrogéné
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 2-éthyl-2(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol, la 4,5,6,7,8,8hexachloro-3a,4,7,7a-tétrahydro-4,7méthanoisobenzofuranne-1,3-dione,
l’isobenzofuranne-1,3-dione, le 7oxabicyclo[4.1.0]heptane-3-carboxylate de
7-oxabicyclo[4.1.0]hept-3-ylméthyle, le
glycidyléther aliphatique monofonctionnel, le
2,2’-oxydiéthanol et le propane-1,2-diol
Acrylate aminoalkylique polymérisé avec le
2-propénoate de butyle, l’éthénylbenzène, le
2-propénoate de 2-hydroxyéthyle, et le sel de
3-hydroxy-2-(hydroxyméthyl)-2-méthyl-propanoate
Méthacrylate d’alkyle polymérisé avec un
méthacrylate d’alkyle, un monomère aromatique
vinylique, un acrylate d’hydroxyalkyle, et un acide
acrylique, initié avec le 2-éthylhexaneperoxoate de
tert-butyle, composé avec le
2-(diméthylamino)éthanol
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-305
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
4. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Orders appears at page 2370, following SOR/2003-304.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
cet arrêté se trouve à la page 2370, suite au
DORS/2003-304.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2375
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-306
Registration
SOR/2003-306 13 August, 2003
Enregistrement
DORS/2003-306 13 août 2003
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission, pursuant to
paragraph 54(z) of the Employment Insurance Acta, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
July 14, 2003
En vertu de l’alinéa 54z) de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
P.C. 2003-1288
C.P. 2003-1288
13 August, 2003
Le 14 juillet 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to paragraph 54(z) of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations made by
the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de l’alinéa 54z) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE
EMPLOYMENT INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENTS
MODIFICATION
1. The definitions “low-earning week” and “regularearning week” in subsection 24.2(1) of the Employment Insurance Regulations1 are replaced by the following:
“low-earning week” means a week in respect of which a claimant
has less than $225 of insurable earnings, excluding monies paid
or payable by reason of lay-off or separation from employment.
(semaine de faible rémunération)
“regular-earning week” means a week in respect of which a
claimant has $225 or more of insurable earnings, excluding
monies paid or payable by reason of lay-off or separation from
employment. (semaine de rémunération régulière)
1. Les définitions de « semaine de faible rémunération » et
« semaine de rémunération régulière », au paragraphe 24.2(1)
du Règlement sur l’assurance-emploi1, sont respectivement
remplacées par ce qui suit :
« semaine de faible rémunération » Semaine pour laquelle la rémunération assurable du prestataire est inférieure à 225 $, à
l’exclusion des sommes payées ou payables en raison du licenciement ou de la cessation d’emploi. (low-earning week)
« semaine de rémunération régulière » Semaine pour laquelle la
rémunération assurable du prestataire est égale ou supérieure
à 225 $, à l’exclusion des sommes payées ou payables en raison du licenciement ou de la cessation d’emploi. (regularearning week)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on September 7, 2003.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 7 septembre 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In the context of Employment Insurance (EI) reform, an hoursbased system and a new method of calculating benefits came into
Dans le contexte de la réforme de l’assurance-emploi (AE), un
régime fondé sur les heures de travail et une nouvelle méthode de
———
———
a
a
1
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
2376
1
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-306
effect in January 1997. This system was designed to encourage
workforce attachment and to better reflect the modern labour
market by counting every hour of work. However, it had an unintended effect of creating a disincentive to work.
Under the previous weeks-based system of Unemployment Insurance, weeks with less than 20 percent of the maximum insurable earnings ($150 in 1996) and less than 15 hours were not insurable. These weeks did not count for either qualifying for a
claim or determining a weekly benefit rate. The hours-based system better recognized the variety of work patterns of Canadian
workers by counting all their hours of work for purposes of qualification for a claim.
However, the problem was that accepting one or more weeks of
work with lower than average earnings (“small week”) during the
period used to calculate a claimant’s weekly benefit rate resulted
in a reduced benefit level. Immediately following the introduction
of this system, employers and workers raised this concern. This
predicament was particularly serious for many seasonal workers
who had already met the minimum hourly requirement to set up a
claim. Consequently, it was better to have a week without earnings than to have worked a small week. In response to these concerns, the Government began testing approaches to remove the
work disincentive through the pilot project provisions of the Employment Insurance Act (section 109).
After evaluation, the preferred approach was to exclude lowearning weeks (small weeks) for the calculation of the benefit
rate. The threshold amount for small weeks was set at $150. Results from evaluation studies of the pilot projects indicated that
the initiative had been successful. Excluding small weeks for the
benefit rate calculation helped improve the efficiency and effectiveness of the labour market by encouraging Canadians to accept
part-time or temporary employment. At the same time, it helped
employers cope with short-term labour shortages. In addition, this
system recognized the non-standard work patterns adopted more
frequently by women and youth, who tend to accept part-time or
temporary work. Given these positive results, the Canadian government made this measure a permanent component of the EI
program, which came into effect on November 18, 2001.
The regulatory amendment does not make any structural
changes to this measure. It merely raises the threshold of earnings
on a “small week” from $150 to $225, so that it more closely
matches the national average for part-time work. This level has
never been updated since the beginning of the pilot projects to test
the measure and has always been $150. On the other hand, our
studies show that part-time workers work an average of 18 hours
a week at an hourly rate of $12.40, that is to say an average
of $223.20 a week. Consequently, from now on, weeks in which
insured persons have received less than $225 in insurable earnings can be excluded in the formula used to establish the weekly
benefit rate.
calcul des prestations sont entrés en vigueur en janvier 1997. Le
régime fondé sur les heures a été conçu pour encourager une plus
grande participation à la population active et mieux refléter le
marché du travail d’aujourd’hui en considérant chaque heure de
travail. Toutefois, l’un des effets non voulus de ce régime est
qu’il a découragé certaines personnes de travailler.
Dans le cadre du précédent régime fondé sur les semaines de
travail de l’assurance-chômage, les semaines pour lesquelles
l’assuré gagnait moins de 20 pour cent du maximum de la rémunération assurable (150 $ en 1996) et travaillait moins de 15 heures n’étaient pas assurables. Ces semaines ne comptaient pas au
titre de l’admissibilité à une demande ni pour la détermination du
taux de prestations hebdomadaires. Le régime fondé sur les heures de travail reconnaissait mieux la diversité des régimes de travail des travailleurs Canadiens en comptant toutes leurs heures de
travail aux fins de l’admissibilité à une demande.
Cependant, si on calculait le taux de prestations hebdomadaires
d’un assuré qui avait accepté de travailler durant une ou plusieurs
semaines de travail pour lesquelles il gagnait un montant inférieur
à la rémunération moyenne (« petite semaine »), son taux de prestation s’en trouvait réduit. Immédiatement après la mise en oeuvre de ce régime, les employeurs et les travailleurs ont exprimé
des préoccupations quant à cette situation malencontreuse, qui
embarrassait particulièrement les nombreux travailleurs saisonniers qui avaient déjà accumulé le nombre d’heures minimal pour
établir une demande. En conséquence, il valait mieux ne rien gagner pendant une semaine que de travailler durant une petite semaine. En réponse à ces préoccupations, le gouvernement a mis à
l’essai diverses approches visant à éliminer cet effet dissuasif de
retour au travail, conformément aux dispositions de la Loi sur
l’assurance-emploi portant sur les projets pilotes (article 109).
Après évaluation, l’approche retenue fut d’exclure les semaines
de faible rémunération (petites semaines) pour le calcul du taux
de prestations. Le seuil de la rémunération des petites semaines a
été initialement fixé à 150 $. Les résultats des études d’évaluation
des projets pilotes ont révélé que l’initiative a porté fruit.
L’exclusion des petites semaines pour le calcul du taux de prestations aidait à améliorer l’efficience et l’efficacité du marché du
travail en encourageant les Canadiens à accepter un emploi à
temps partiel ou un emploi temporaire. Par le fait même, on aidait
les employeurs à obvier aux pénuries de main-d’oeuvre à court
terme. De plus, ce système reconnaît les habitudes de travail non
conventionnelles qu’adoptent de façon plus marquée les femmes
et les jeunes en acceptant un emploi à temps partiel ou temporaire. Ainsi, suite à ces résultats positifs, le gouvernement canadien a fait de cette mesure une composante permanente du régime
d’AE, laquelle est entrée en vigueur le 18 novembre 2001.
La présente modification réglementaire ne change en rien la
structure actuelle de cette mesure. Elle ne fait qu’hausser le seuil
de rémunération d’une « petite semaine » de 150 $ à 225 $, afin
qu’il corresponde plus adéquatement à la moyenne nationale du
mode de travail à temps partiel. Depuis le début des projets pilotes qui ont testé cette mesure la limite n’a jamais été actualisée et
est toujours demeurée à 150 $. En revanche, nos études démontrent que les travailleurs à temps partiel travaillent en moyenne 18 heures par semaine à un taux horaire de 12,40 $, soit une
moyenne de 223,20 $ par semaine. C’est pourquoi, dorénavant,
les semaines pour lesquelles l’assuré aura reçu une rémunération
assurable inférieure à 225 $ pourront être exclues de la formule
utilisée pour établir le taux de prestations hebdomadaire.
2377
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-306
The earnings will be excluded only for calculating the benefit
rate, but will still be taken into account for other aspects of entitlement. For example, if an insured person is receiving benefits,
earnings received for small weeks will still be deducted from
the EI benefits according to the usual rules. In addition, all hours
of work will continue to be used to determine if an insured person
has accumulated enough hours of insurable employment to establish a claim and to determine the maximum number of weeks of
benefits payable.
Cette rémunération sera exclue pour les fins du calcul du taux
de prestations, mais elle continuera d’être prise en compte pour
les autres aspects de l’admissibilité. Par exemple, si l’assuré reçoit des prestations, la rémunération gagnée au cours des petites
semaines sera quand même déduite des prestations d’AE selon les
règles habituelles. De plus, on continuera de prendre en compte
toutes les heures de travail pour déterminer si un assuré a accumulé suffisamment d’heures d’emploi assurable pour établir une
demande ainsi que pour déterminer le nombre maximal de semaines de prestations payables.
Alternatives
Solutions envisagées
Since the change merely adjusts the earnings threshold for
small weeks to more accurately reflect the work patterns of parttime workers, no alternatives were considered.
Considérant que la modification apportée ne fait qu’augmenter
le seuil de rémunération des petites semaines pour qu’il reflète
plus adéquatement les habitudes de travail des travailleurs à
temps partiel, aucune autre solution n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
It is estimated that some 51,000 insured persons per year will
be eligible for small weeks. Women and youth should benefit
considerably from this initiative. In addition, this measure would
maintain the incentive to accept small weeks of work in high unemployment regions where seasonal employment patterns with
small weeks of earnings frequently occur, thereby filling short
term labour shortages faced by employers in certain industries.
On estime qu’environ 51 000 assurés par année seront admissibles aux petites semaines. Les femmes et les jeunes devraient
profiter considérablement de l’initiative. De plus, cette mesure
continuera d’encourager les travailleurs saisonniers des régions
où le taux de chômage est élevé à accepter les petites semaines de
travail, qui sont fréquentes, et les employeurs pourront ainsi combler la pénurie de main-d’oeuvre à court terme de certaines industries.
On estime également que le compte de l’AE devra verser des
prestations supplémentaires pour un montant de 6 millions de
dollars au cours de l’exercice financier 2003-2004 et de 17,5 millions de dollars au cours de l’exercice 2004-2005 et pour chaque
année par la suite. Cette modification entraînera des coûts administratifs additionnels estimés à 1,1 million de dollars au cours de
l’exercice 2003-2004, 0,06 millions de dollars au cours de
l’exercice 2004-2005 et 0,01 million de dollars pour l’année 2005-2006. Les fonds proviendront du compte de l’AE.
It is also estimated that the EI Account will have to pay out an
extra $6 million in benefits during the 2003-2004 fiscal year and
an extra $17.5 million in 2004-2005 and every year thereafter.
This change will involve an estimated additional administration
cost of $1.1 million in the 2003-2004 fiscal year, $0.06 million
in 2004-2005 and $0.01 million in 2005-2006. Funding will be
taken from the EI Account.
Consultation
Consultations
These amendments to the regulations were prepared by Insurance Policy in collaboration with Strategic Policy, Legal Services,
Insurance Program Services and Systems at Human Resources
Development Canada (HRDC) National Headquarters and the
Department of Justice. All parties involved support the attached
proposal.
This regulatory change has also been approved by the EI
Commission, which includes representatives of employers, employees and the government.
Cette modification au règlement a été préparée par la Politique
d’assurance en collaboration avec la Politique stratégique, les
Services juridiques, les Services du programme de l’assurance et
les Systèmes de Développement des ressources humaines
Canada (DRHC) à l’Administration centrale et le ministère de la
Justice. Toutes les parties intéressées appuient la proposition présentée dans l’annexe ci-jointe.
La modification proposée a été approuvée par la Commission
de l’AE, laquelle se compose de représentants des employeurs,
des travailleurs et du gouvernement.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Existing compliance mechanisms contained in HRDC’s adjudication and control procedures will ensure that the change is implemented properly. The small weeks provision will be assessed
as part of the annual EI Monitoring and Assessment Report,
which is prepared by the EI Commission and tabled in the House
of Commons every year by the Minister of HRDC.
Les mécanismes de conformité prévus dans les procédures de
règlement et de contrôle de DRHC feront en sorte que ce changement sera mis en oeuvre de façon appropriée. La disposition
relative aux petites semaines sera évaluée dans le cadre du Rapport annuel de contrôle et d’évaluation du régime d’AE, lequel est
préparé par la Commission de l’AE et est déposé par le ministre
de DRHC à la Chambre des communes à chaque année.
2378
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Contact
Johanne Goyette
Senior Policy Advisor
Human Resources Development Canada
Policy and Legislation Development
Insurance Policy
140 Promenade du Portage
9th Floor, Phase IV
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: (819) 994-8365
FAX: (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SOR/DORS/2003-306
Personne-ressource
Johanne Goyette
Conseiller principal en politique
Développement des ressources humaines Canada
Élaboration de la politique et de la législation
Politique de l’assurance
140, Promenade du Portage
9e étage, Phase IV
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 994-8365
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2379
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-144
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-144
Enregistrement
TR/2003-144 27 août 2003
AN ACT TO AMEND THE CRIMINAL CODE (FIREARMS)
AND THE FIREARMS ACT
LOI MODIFIANT LE CODE CRIMINEL (ARMES À FEU) ET
LA LOI SUR LES ARMES À FEU
Order Fixing August 15, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 15 août 2003 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-1213
C.P. 2003-1213
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Solicitor General of Canada, pursuant to
section 57 of An Act to amend the Criminal Code (firearms) and
the Firearms Act, assented to on May 13, 2003, being chapter 8 of
the Statutes of Canada, 2003, hereby fixes August 15, 2003 as the
day on which subsection 2(2), sections 3 to 7, 10 to 12, 22 and 24,
subsection 40(1) and sections 43, 52, 53 and 55 of that Act come
into force.
Sur recommandation du solliciteur général du Canada et en
vertu de l’article 57 de la Loi modifiant le Code criminel (armes à
feu) et la Loi sur les armes à feu, sanctionnée le 13 mai 2003,
chapitre 8 des Lois du Canada (2003), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 15 août 2003 la date d’entrée en
vigueur du paragraphe 2(2), des articles 3 à 7, 10 à 12, 22 et 24,
du paragraphe 40(1) et des articles 43, 52, 53 et 55 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
An Act to amend the Criminal Code (firearms) and the Firearms Act (“the Act”), chapter 8, Statutes of Canada, 2003, was
assented to on May 13, 2003. The Act amends the Firearms Act
and Part III of the Criminal Code. It streamlines processes related
to the issuance of various documents under the Firearms Act,
creates the position of Commissioner of Firearms, grandfathers
prohibited handguns to individuals and businesses that registered
or recorded them before the effective date of the prohibition, and
provides a mechanism for making regulations to allow Canada to
ratify international agreements related to firearms.
La Loi modifiant le Code criminel (armes à feu) et la Loi sur
les armes à feu (ci-après « la Loi »), chapitre 8 des Lois du
Canada (2003), a reçu la sanction royale le 13 mai 2003. Elle
modifie la Loi sur les armes à feu ainsi que la partie III du Code
criminel. Elle simplifie le processus de délivrance de documents
sous le régime de la Loi sur les armes à feu, crée le poste de
commissaire aux armes à feu, reconnaît les droits acquis en ce qui
concerne les armes de poing prohibées enregistrées par un particulier ou par une entreprise avant la date d’entrée en vigueur de
l’interdiction, et crée un mécanisme de prise de règlements par
lequel le Canada pourra ratifier des accords internationaux en
matière d’armes à feu.
Le décret fixe au 15 août 2003 l’entrée en vigueur des dispositions suivantes de la Loi : le paragraphe 2(2), les articles 3 à 7, 10
à 12, 22 et 24, le paragraphe 40(1) et les articles 43, 52, 53 et 55.
L’article 1 et les paragraphes 2(1) et 9(2) et les articles 48 à 50
sont entrés en vigueur le 30 mai 2003. Les autres dispositions de
la Loi ne sont pas encore en vigueur.
Le paragraphe 2(2) modifie l’alinéa 84(3)d) du Code criminel
afin de préciser les critères qui rendent la Loi sur les armes à feu
inapplicable aux armes à air comprimé et autres dispositifs du
genre. Les articles 3 et 4 apportent des modifications correctives
aux articles 85 et 109 du Code criminel. Les articles 5 et 6 prévoient des exceptions à la confiscation automatique d’armes à feu
et à la révocation de documents dans le cas d’ordonnance de cautionnement, tandis que l’article 7 désigne d’autres catégories de
fonctionnaires publics.
L’article 10 apporte des modifications correctives à l’article 5
de la Loi sur les armes à feu. L’article 11 précise que les personnes qui désirent acquérir des armes à feu prohibées doivent avoir
réussi le Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes
à feu à autorisation restreinte; l’article 12 modifie les exigences
relatives aux permis auxquelles les employés d’une entreprise
doivent satisfaire afin de les rendre conformes aux privilèges dont
jouit l’entreprise. Les articles 22, 43 et 53 apportent des modifications visant la concordance des versions anglaise et française et
The Order brings into force on August 15, 2003 the following
provisions of the Act: subsection 2(2), sections 3 to 7, 10 to 12,
22 and 24, subsection 40(1) and sections 43, 52, 53 and 55. Section 1, subsections 2(1) and 9(2) and sections 48 to 50 came into
force on May 30, 2003. The remaining provisions of the Act are
not in force at this time.
Subsection 2(2) amends subparagraphs 84(3)(d)(i) and (ii) of
the Criminal Code to clarify the standards by which airguns and
other similar devices are exempt from the application of the Firearms Act. Sections 3 and 4 make corrective amendments to sections 85 and 109 of the Criminal Code. Sections 5 and 6 provide
exceptions to automatic forfeiture of firearms and to revocation of
documents in bail cases, while section 7 provides for further
classes of public officers.
Section 10 makes corrective amendments to section 5 of the
Firearms Act. Section 11 clarifies that individuals wishing to
acquire prohibited firearms must pass the Canadian Restricted
Firearms Safety Course; section 12 amends licensing requirements for business employees to bring them into line with the
privileges of the business. Sections 22, 43 and 53 make amendments related to English-French concordance, while section 24
repeals paragraph 32(b) of the Firearms Act that has never been
brought into force.
2380
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Subsection 40(1) of the Act allows chief firearms officers to
level their workloads with respect to licence renewals. Section 52
removes the requirement that chief firearms officers personally
issue authorizations to carry and business licences, which allows
them to delegate those tasks to firearms officers.
Section 55 repeals the unproclaimed section 169 of the Firearms Act that amends a provision of the Customs Tariff. The provision of the Customs Tariff has been replaced which makes section 169 obsolete.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-144
l’article 24 abroge l’alinéa 32b) de la Loi sur les armes à feu qui
n’est jamais entré en vigueur.
Le paragraphe 40(1) de la Loi permet aux contrôleurs des armes à feu de mieux répartir leur charge de travail en ce qui
concerne le renouvellement des permis. L’article 52 abolit
l’exigence selon laquelle les contrôleurs des armes à feu doivent
eux-mêmes délivrer les autorisations de port et les permis aux
entreprises, leur permettant de déléguer ces tâches aux préposés
aux armes à feu.
L’article 55 abroge l’article 169 de la Loi sur les armes à feu
— lequel article n’est jamais entré en vigueur — qui modifie une
disposition du Tarif des douanes ayant elle-même été remplacée,
ce qui rend l’article 169 de la Loi sur les armes à feu caduc.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2381
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-145
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-145
Enregistrement
TR/2003-145 27 août 2003
PUBLIC SECTOR PENSION INVESTEMENT BOARD ACT
LOI SUR L’OFFICE D’INVESTISSEMENT DES RÉGIMES
DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 1er septembre 2003 la date
d’entrée en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-1214
C.P. 2003-1214
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Solicitor General of Canada, pursuant to
subsection 230(3) of the Public Sector Pension Investment Board
Act, assented to on September 14, 1999, being chapter 34 of the
Statutes of Canada, 1999, hereby fixes September 1, 2003 as the
day on which sections 178 and 179 of that Act come into force.
Sur recommandation du solliciteur général du Canada et en
vertu du paragraphe 230(3) de la Loi sur l’Office d’investissement
des régimes de pensions du secteur public, sanctionnée le 14 septembre 1999, chapitre 34 des Lois du Canada (1999), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur des articles 178 et 179 de
cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order brings into force sections 178 and 179 of the Public
Sector Pension Investment Board Act on September 1, 2003.
Those sections amend the Royal Canadian Mounted Police Superannuation Act with respect to vesting requirements and commuted value.
Le décret fixe au 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur
des articles 178 et 179 de la Loi sur l’Office d’investissement des
régimes de pensions du secteur public. Ces articles modifient la
Loi sur la pension de retraite de la Gendarmerie royale du
Canada en matière de valeur escomptée et d’exigences pour
l’acquisition de droits aux prestations.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2382
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-146
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-146
Enregistrement
TR/2003-146 27 août 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBIQUES
Order Directing that Certain Documents be
Discontinued
Décret ordonnant que certains documents ne soient
plus préparés
P.C. 2003-1224
C.P. 2003-1224
13 August, 2003
13 août 2003
Whereas it appears to the Governor in Council that the documents set out in the annexed schedule, required by an Act of Parliament to be laid before one or both Houses of Parliament, contain the same information as or less information than is contained
in the Public Accounts or in any estimates of expenditures submitted to Parliament;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Finance and the Treasury Board, pursuant to section 157a of the Financial Administration Act, hereby directs that the documents set out in the annexed
schedule be discontinued, and hereafter they need not be prepared
or laid before either House of Parliament.
Attendu que la gouverneure en conseil estime que les documents visés à l’annexe ci-après, dont le dépôt devant l’une ou
l’autre chambre du Parlement, ou devant les deux, est requis par
une loi fédérale, contiennent tout au plus les mêmes renseignements que les Comptes publics ou les prévisions budgétaires déposées au Parlement,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Finances et
du Conseil du Trésor et en vertu de l’article 157a de la Loi sur la
gestion des finances publiques, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil ordonne que les documents mentionnés à
l’annexe ci-après ne soient plus préparés.
SCHEDULE
ANNEXE
1. Rapport annuel sur les activités du Conseil canadien des relations industrielles (Code canadien du travail, L.R. 1985,
ch. L-2, par. 121(1))
2. Rapport annuel sur les activités du Conseil de recherches en
sciences naturelles et en génie (Loi sur le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, L.R. 1985, ch. N-21,
par. 18(1))
1. Annual Report on the activities of the Canada Industrial Relations Board (Canada Labour Code, R.S. 1985, c. L-2,
s. 121(1))
2. Annual Report on the activities of the Natural Sciences and
Engineering Research Council (Natural Sciences and Engineering Research Council Act, R.S. 1985, c. N-21, s. 18(1))
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
Pursuant to section 157 of the Financial Administration Act
and in accordance with the Policy and Guidelines for the Integration of Statutory Reports with the Estimates and the Public Accounts, this Order provides for the discontinuance of certain statutory reports that contain information that is the same or less than
in the Estimates or Public Accounts.
Le décret vise, aux termes de l’article 157 de la Loi sur la gestion des finances publiques et du document intitulé « Politique et
lignes directrices sur l’intégration des rapports réglementaires
dans le Budget des dépenses et les Comptes publics », à supprimer certains rapports prévus par la loi en raison du fait qu’ils
contiennent tout au plus les mêmes renseignements que le Budget
des dépenses ou les Comptes publics.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 47
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1991, ch. 24, art. 47
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2383
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-147
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-147
Enregistrement
TR/2003-147 27 août 2003
MODERNIZATION OF BENEFITS AND OBLIGATIONS ACT
LOI SUR LA MODERNISATION DE CERTAINS RÉGIMES
D’AVANTAGES ET D’OBLIGATIONS
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant le 1er septembre 2003 la date d’entrée
en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-1229
C.P. 2003-1229
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the President of the Treasury Board, pursuant to
subsection 340(1) of the Modernization of Benefits and Obligations Act, assented to on June 29, 2000, being chapter 12 of the
Statutes of Canada, 2000, hereby fixes September 1, 2003 as the
day on which sections 99 to 104, 243 to 247, 249 to 253, 292
and 294 of that Act come into force.
Sur recommandation de la présidente du Conseil du Trésor et
en vertu du paragraphe 340(1) de la Loi sur la modernisation de
certains régimes d’avantages et d’obligations, sanctionnée
le 29 juin 2000, chapitre 12 des Lois du Canada (2000), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur des articles 99 à 104, 243
à 247, 249 à 253, 292 et 294 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order brings into force the following sections of the Modernization of Benefits and Obligations Act:
(a) sections 99 to 104, which amend the Diplomatic Service
(Special) Superannuation Act by extending access to survivor
benefits to all common-law partners;
(b) sections 243 to 247 and 249 to 253, which amend the Pension Benefits Division Act, by extending application of the Act
to common-law partners of the same sex; and
(c) sections 292 and 294, which amend the Special Retirement
Arrangements Act by modifying the definition of “pension
benefit” and adding a regulation-making authority to define
“beneficiary” for the purposes of special pension plans.
Le décret met en vigueur les dispositions ci-après de la Loi sur
la modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations :
a) les articles 99 à 104, qui modifient la Loi sur la pension spéciale du service diplomatique pour accorder le droit à des prestations de survivant à tous les conjoints de fait;
b) les articles 243 à 247 et 249 à 253, qui modifient la Loi sur
le partage des prestations de retraite pour qu’elle s’applique
aux conjoints de fait de même sexe;
c) les articles 292 et 294, qui modifient la Loi sur les régimes
de retraite particuliers pour apporter des changements à la définition de « prestation de retraite » et conférer le pouvoir de
préciser, par règlement, quelles personnes peuvent être des
ayants cause dans le cadre d’un régime spécial de pension.
La Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et
d’obligations étend des avantages et obligations à tous les couples
qui vivent dans une relation conjugale depuis au moins un an, afin
de refléter les valeurs — tolérance, respect et égalité — que favorise la Charte canadienne des droits et libertés.
The Modernization of Benefits and Obligations Act extends
benefits and obligations to all couples who have been cohabiting
in a conjugal relationship for at least one year, in order to reflect
values of tolerance, respect and equality, consistent with the Canadian Charter of Rights and Freedoms.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2384
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-148
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-148
Enregistrement
TR/2003-148 27 août 2003
TERRITORIAL LANDS ACT
LOI SUR LES TERRES TERRITORIALES
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of
Certain Lands in the Northwest Territories (Deh
Cho First Nations, N.W.T.)
Décret déclarant inaliénables certaines terres des
Territoires du Nord-Ouest (Premières nations du
Deh Cho, T.N.-O.)
P.C. 2003-1230
C.P. 2003-1230
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial Lands
Act, hereby makes the annexed Order Respecting the Withdrawal
from Disposal of Certain Lands in the Northwest Territories (Deh
Cho First Nations, N.W.T.).
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres
territoriales, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Décret déclarant inaliénables certaines terres des Territoires du Nord-Ouest (Premières nations du Deh Cho, T.N.-O.),
ci-après.
ORDER RESPECTING THE WITHDRAWAL FROM
DISPOSAL OF CERTAIN LANDS IN THE NORTHWEST
TERRITORIES (DEH CHO FIRST NATIONS, N.W.T.)
DÉCRET DÉCLARANT INALIÉNABLES CERTAINES
TERRES DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST
(PREMIÈRES NATIONS DU DEH CHO, T.N.-O.)
PURPOSE
OBJET
1. The purpose of this Order is to withdraw certain lands from
disposal in order to facilitate the settlement of the Deh Cho First
Nations claim in the Northwest Territories.
1. Le présent décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres pour faciliter le règlement de la revendication des
Premières nations du Deh Cho, dans les Territoires du NordOuest.
LANDS WITHDRAWN FROM DISPOSAL
TERRES INALIÉNABLES
2. Subject to sections 3 and 4, the tracts of territorial lands set
out in Schedules 1 and 2, including the surface and subsurface
rights to the lands set out in Schedule 1 and the subsurface rights
to the lands set out in Schedule 2, are withdrawn from disposal
for the period beginning on the day on which this Order is made
and ending on October 31, 2008.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, les parcelles territoriales décrites aux annexes 1 et 2, y compris les droits de surface et les
droits d’exploitation du sous-sol sur les parcelles décrites à
l’annexe 1 et les droits d’exploitation du sous-sol sur les parcelles
décrites à l’annexe 2, sont déclarées inaliénables pendant la période commençant à la date de prise du présent décret et se terminant le 31 octobre 2008.
EXCEPTIONS
EXCEPTIONS
3. Section 2 does not apply to the disposition of substances or
materials under the Territorial Quarrying Regulations.
3. L’article 2 ne s’applique pas à l’aliénation de matières ou de
matériaux en vertu du Règlement sur l’exploitation de carrières
territoriales.
EXISTING RIGHTS AND INTERESTS
DROITS ET TITRES EXISTANTS
4. For greater certainty, section 2 does not apply to
(a) the locating of a mineral claim by the holder of a prospecting permit granted before the day on which this Order is made;
(b) the recording of a mineral claim referred to in paragraph (a)
or that was located before the day on which this Order is made;
(c) the granting of a lease under the Canada Mining Regulations to a person with a recorded claim if the lease covers an
area within the recorded claim;
(d) the issuance of a significant discovery licence under the
Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration
licence that was issued before the day on which this Order is
made if the significant discovery licence covers an area subject
to the exploration licence;
(e) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of a significant discovery licence referred to in paragraph (d) if the production licence
covers an area subject to the significant discovery licence;
4. Il est entendu que l’article 2 ne s’applique pas :
a) à la localisation d’un claim minier par le titulaire d’un permis de prospection délivré avant la date de prise du présent décret;
b) à l’enregistrement d’un claim minier qui est visé à l’alinéa a)
ou qui a été localisé avant la date de prise du présent décret;
c) à l’octroi d’une concession, en vertu du Règlement sur
l’exploitation minière au Canada, au détenteur d’un claim enregistré, si la concession vise un périmètre situé à l’intérieur de
ce claim;
d) à l’octroi d’une attestation de découverte importante en application de la Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire
d’un permis de prospection délivré avant la date de prise du
présent décret, si le périmètre visé par l’attestation est également visé par le permis de prospection;
e) à l’octroi d’une licence de production en application de la
Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’une attestation
2385
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
(f) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration licence or a
significant discovery licence that was issued before the day on
which this Order is made if the production licence covers an
area subject to the exploration licence or the significant discovery licence;
(g) the granting of a surface lease under the Territorial Lands
Act to a holder of a recorded claim under the Canada Mining
Regulations or of an interest under the Canada Petroleum Resources Act if the surface lease is required to allow the holder
to exercise rights under the claim or interest; or
(h) the renewal of an interest.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-148
de découverte importante visée à l’alinéa d), si le périmètre visé par la licence de production est également visé par l’attestation de découverte importante;
f) à l’octroi d’une licence de production en application de la Loi
fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’un permis de
prospection ou d’une attestation de découverte importante délivré avant la date de prise du présent décret, si le périmètre visé
par la licence de production est également visé par le permis de
prospection ou par l’attestation de découverte importante;
g) à l’octroi d’un bail de surface en vertu de la Loi sur les terres territoriales au détenteur d’un claim enregistré aux termes
du Règlement sur l’exploitation minière au Canada ou au titulaire d’un titre en vertu de la Loi fédérale sur les hydrocarbures, si le bail de surface est requis afin de permettre l’exercice
des droits qui sont conférés par ce claim ou par ce titre;
h) au renouvellement d’un titre.
SCHEDULE 1
(Section 2)
ANNEXE 1
(article 2)
TRACTS OF TERRITORIAL LANDS WITHDRAWN FROM
DISPOSAL (DEH CHO FIRST NATIONS, N.W.T.)
PARCELLES TERRITORIALES DÉCLARÉES
INALIÉNABLES (PREMIÈRES NATIONS
DU DEH CHO, T.N.-O.)
In the Northwest Territories, all those parcels of land shown as
Surface-Subsurface Lands, on the following 1:250,000 reference
maps, produced by the Department of Natural Resources, and
approved by the Deh Cho First Nations Assistant Negotiator,
Herb Norwegian and the Government of Canada, Chief Lands
Negotiator, Eddie Kolausok on file at the Federal Claims Office,
Department of Indian Affairs and Northern Development, at
Yellowknife, in the Northwest Territories, copies of which have
been deposited with the Regional Manager, Land Dispositions, at
Yellowknife in the Northwest Territories:
Dans les Territoires du Nord-Ouest, la totalité des parcelles de
terres désignées « Surface-Subsurface Lands » sur les cartes de
référence, mentionneés ci-après, à l’échelle 1:250,000 qui ont été
produites par le ministère des Ressources naturelles, approuvées
par le négociateur adjoint des Premières nations du Deh Cho,
Herb Norwegian, et par le négociateur en chef des terres du gouvernement du Canada, Eddie Kolausok, et versées aux dossiers du
Bureau fédéral des revendications, ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, à Yellowknife, dans les Territoires du
Nord-Ouest, dont des copies ont été déposées auprès du chef régional, Aliénation des terres, à Yellowknife, dans les Territoires
du Nord-Ouest :
TERRITORIAL RESOURCE BASE MAPS
CARTES DE RÉFÉRENCE — RESSOURCES
TERRITORIALES
85-B,
95-A,
95-G,
95-N,
85-C,
95-B,
95-H,
95-O,
85-D,
95-C,
95-I,
105-H and
85-E,
95-D,
95-J,
105-I
85-F,
95-E,
95-K,
85-G,
95-F,
95-L,
Subject to a potential trans-boundary gas pipeline and the
associated infrastructure, in the Deh Cho Region, which would be
subject to the current regulatory process of the Northwest
Territories and which is centered on the existing pipeline right-ofway shown on CLSR 69975 and filed in the Land Titles Office at
Yellowknife.
2386
85-B,
95-A,
95-G,
95-N,
85-C,
95-B,
95-H,
95-O,
85-D,
95-C,
95-I,
105-H,
85-E,
95-D,
95-J,
105-I
85-F,
95-E,
95-K,
85-G,
95-F,
95-L,
Sous réserve de l’aménagement éventuel d’un gazoduc transfrontalier et de son infrastructure, dans la région du Deh Cho, qui
seraient assujettis au processus réglementaire actuel des
Territoires du Nord-Ouest et qui seraient centrés sur l’emprise
actuelle pour pipeline indiquée sur le plan conservé aux AATC
sous le numéro 69975 et aux dossiers du Bureau des titres de
biens-fonds à Yellowknife.
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-148
SCHEDULE 2
(Section 2)
ANNEXE 2
(article 2)
TRACTS OF TERRITORIAL LANDS WITHDRAWN FROM
DISPOSAL (DEH CHO FIRST NATIONS, N.W.T.)
PARCELLES TERRITORIALES DÉCLARÉES
INALIÉNABLES (PREMIÈRES NATIONS
DU DEH CHO, T.N.-O.)
In the Northwest Territories, all those parcels of land shown as
Subsurface Only Lands, on the following 1:250,000 reference
maps, produced by the Department of Natural Resources, and
approved by the Deh Cho First Nations Assistant Negotiator,
Herb Norwegian and the Government of Canada, Chief Lands
Negotiator, Eddie Kolausok on file at the Federal Claims Office,
Department of Indian Affairs and Northern Development, at
Yellowknife, in the Northwest Territories, copies of which have
been deposited with the Regional Manager, Land Dispositions, at
Yellowknife in the Northwest Territories:
Dans les Territoires du Nord-Ouest, la totalité des parcelles de
terres désignées « Subsurface only » sur les cartes de référence,
mentionnées ci-après, à l’échelle 1:250,000 qui ont été produites
par le ministère des Ressources naturelles, approuvées par le négociateur adjoint des Premières nations du Deh Cho, Herb
Norwegian, et par le négociateur en chef des terres du gouvernement du Canada, Eddie Kolausok, et versées au dossier du Bureau
fédéral des revendications, ministère des Affaires indiennes et du
Nord canadien, à Yellowknife, dans les Territoires du NordOuest, dont des copies ont été déposées auprès du chef régional,
Aliénation des terres, à Yellowknife, dans les Territoires du NordOuest :
TERRITORIAL RESOURCE BASE MAPS
CARTES DE RÉFÉRENCE — RESSOURCES
TERRITORIALES
85-B,
95-B,
85-C,
95-G,
85-D,
95-H,
85-E,
95-I,
85-F,
95-J and
95-A,
95-O
85-B,
95-B,
85-C,
95-G,
85-D,
95-H,
85-E,
95-I,
85-F,
95-J,
95-A,
95-O
Subject to a potential trans-boundary gas pipeline and the associated infrastructure, in the Deh Cho Region, which would be subject to the current regulatory process of the Northwest Territories
and which is centered on the existing pipeline right-of-way
shown on CLSR 69975 and filed in the Land Titles Office at
Yellowknife.
Sous réserve de l’aménagement éventuel d’un gazoduc transfrontalier et de son infrastructure, dans la région du Deh Cho, qui
seraient assujettis au processus réglementaire actuel des Territoires du Nord-Ouest et qui seraient centrés sur l’emprise actuelle
pour pipeline indiquée sur le plan conservé aux AATC sous le
numéro 69975 et aux dossiers du Bureau des titres de biens-fonds
à Yellowknife.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order withdraws certain lands in the Northwest Territories
from disposal, including certain surface and subsurface rights for
the period beginning on the day on which the Order is made and
ending on October 31, 2008, for the reason that the lands may be
required to facilitate the settlement of the Deh Cho First Nations
claim in the Northwest Territories.
Le décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres
des Territoires du Nord-Ouest, y compris les droits de surface et
les droits d’exploitation du sous-sol sur celles-ci, pendant la période commençant à la date de prise du présent décret et se terminant le 31 octobre 2008, afin de faciliter éventuellement le règlement de la revendication des Premières nations du Deh Cho, dans
les Territoires du Nord-Ouest.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2387
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-149
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-149
Enregistrement
TR/2003-149 27 août 2003
TERRITORIAL LANDS ACT
LOI SUR LES TERRES TERRITORIALES
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of
Certain Lands in Nunavut (The Nunavik Marine
Region, Nunavut)
Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (région marine du Nunavik, Nunavut)
P.C. 2003-1231
C.P. 2003-1231
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial Lands
Act, hereby makes the annexed Order Respecting the Withdrawal
from Disposal of Certain Lands in Nunavut (The Nunavik Marine
Region, Nunavut).
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres
territoriales, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (région marine du Nunavik, Nunavut), ci-après.
ORDER RESPECTING THE WITHDRAWAL FROM
DISPOSAL OF CERTAIN LANDS IN NUNAVUT (THE
NUNAVIK MARINE REGION, NUNAVUT)
DÉCRET DÉCLARANT INALIÉNABLES CERTAINES
TERRES DU NUNAVUT (RÉGION MARINE DU
NUNAVIK, NUNAVUT)
PURPOSE
OBJET
1. The purpose of this Order is to withdraw certain lands in
Nunavut from disposal in order to facilitate the settlement of the
Nunavik Inuit claim to the Nunavik Marine Region, Nunavut.
1. Le présent décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres pour faciliter le règlement de la revendication des
Inuits au Nunavik concernant la région marine du Nunavik, au
Nunavut.
LANDS WITHDRAWN FROM DISPOSAL
TERRES SOUSTRAITES INALIÉNABLES
2. Subject to sections 3 and 4, the tracts of territorial lands set
out in the schedule, including the surface and sub-surface rights to
the islands that are within the Nunavik Marine Region, are withdrawn from disposal for the period beginning on the day on which
this Order is made and ending on July 31, 2006.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, les parcelles territoriales décrites à l’annexe, y compris les droits d’exploitation de la surface
et du sous-sol des îles situées dans la région marine du Nunavik,
sont déclarées inaliénables pendant la période commençant à la
date de prise du présent décret et se terminant le 31 juillet 2006.
EXCEPTIONS
EXCEPTIONS
3. Section 2 does not apply to the disposition of substances or
materials under the Territorial Quarrying Regulations.
3. L’article 2 ne s’applique pas à l’aliénation de matières ou de
matériaux en vertu du Règlement sur l’exploitation de carrières
territoriales.
EXISTING RIGHTS AND INTERESTS
DROITS ET TITRES EXISTANTS
4. For greater certainty, section 2 does not apply to
(a) the locating of a claim by the holder of a prospecting permit
who was granted that permit before the day on which this Order is made;
(b) the recording of a claim referred to in paragraph (a) or that
was located before the day on which this Order is made;
(c) the granting of a lease under the Canada Mining Regulations to a person with a recorded claim where the lease covers
an area within the recorded claim;
(d) the issuance of a significant discovery licence under the
Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration
licence that was issued before the day on which this Order is
made where the significant discovery licence covers an area
subject to the exploration licence;
(e) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of a significant discovery licence referred to in paragraph (d) where the production licence
covers an area subject to the significant discovery licence;
2388
4. Il est entendu que l’article 2 ne s’applique pas :
a) à la localisation d’un claim minier par le titulaire d’un permis de prospection octroyé avant la date de prise du présent décret;
b) à l’enregistrement d’un claim minier visé à l’alinéa a), ou
qui a été localisé avant la date de prise du présent décret;
c) à l’octroi d’une concession, en vertu du Règlement sur
l’exploitation minière au Canada, au détenteur d’un claim enregistré, si la concession vise un périmètre situé à l’intérieur de
ce claim;
d) à l’octroi d’une attestation de découverte importante en application de la Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire
d’un permis de prospection octroyé avant la date de prise du
présent décret, si le périmètre visé par l’attestation est également visé par le permis de prospection;
e) à l’octroi d’une licence de production en application de la
Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’une attestation
de découverte importante visée à l’alinéa d), si le périmètre
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
(f) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration licence or a
significant discovery licence that was issued before the day on
which this Order is made where the production licence covers
an area subject to the exploration licence or the significant discovery licence;
(g) the granting of a surface lease under the Territorial Lands
Act to a holder of a recorded claim under the Canada Mining
Regulations or of an interest under the Canada Petroleum Resources Act where the surface lease is required to allow the
holder to exercise rights under the claim or interest; or
(h) the renewal of an interest.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-149
visé par la licence de production est également visé par
l’attestation de découverte importante;
f) à l’octroi d’une licence de production en application de la Loi
fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’un permis de
prospection ou d’une attestation de découverte importante octroyé avant la date de prise du présent décret, si le périmètre visé par la licence de production est également visé par le permis
de prospection ou par l’attestation de découverte importante;
g) à l’octroi d’un bail de surface en vertu de la Loi sur les terres territoriales au détenteur d’un claim enregistré aux termes
du Règlement sur l’exploitation minière au Canada ou au titulaire d’un titre en vertu de la Loi fédérale sur les hydrocarbures, si le bail de surface est requis afin de permettre l’exercice
des droits qui sont conférés par ce claim ou par ce titre;
h) au renouvellement d’un titre.
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
TRACTS OF LANDS WITHDRAWN FROM DISPOSAL (THE
NUNAVIK MARINE REGION, NUNAVUT)
PARCELLES TERRITORIALES DÉCLARÉES
INALIÉNABLES (RÉGION MARINE DU
NUNAVIK, NUNAVUT)
GEOGRAPHIC COORDINATES OF THE NUNAVIK
MARINE REGION
The Nunavik Marine Region includes all the marine area, islands,
lands and waters within the following boundary:
1. Commencing at the intersection of the shore and the
Quebec/Newfoundland and Labrador/Nunavut border on the
southern shore of McLelan Strait on the Labrador Peninsula
at approximately 60°17′54″N latitude and 64°31′24″W longitude;
2. thence northeasterly to the intersection of the shore and the
Newfoundland and Labrador/Nunavut boundary on the northern shore of McLelan Strait on Killiniq Island at approximately 60°18′27″N latitude and 64°30′39″W longitude;
3. thence north across Killiniq Island following the
Newfoundland and Labrador/Nunavut boundary to the intersection of the shore and the Newfoundland/Nunavut boundary on the northern shore of Killiniq Island at approximately 60°22′38″N latitude and 64°25′51″W longitude;
4. thence northeasterly to a point at the intersection of 60°23′N
latitude and 64°24′W longitude;
5. thence north in a straight line to a point at the intersection
of 61°00′N latitude and 64°24′W longitude;
6. thence westerly in a straight line to a point at the intersection
of 61°00′N latitude and 64°55′W longitude;
7. thence northwesterly in a straight line to a point at the intersection of 61°38′N latitude and 69°00′W longitude, being the
point approximately equidistant between Cape Hopes Advance in Quebec and the Gray Goose Islands off the south
coast of Baffin Island;
8. thence northwesterly in a straight line to the intersection
of 63°15′N latitude and 74°00′W longitude, being the point
approximately equidistant between the coasts of Quebec and
Baffin Island;
9. thence westerly in a straight line to the intersection
of 63°25′N latitude and 76°10′W longitude, being the point
approximately equidistant between the northern Quebec and
Baffin Island coasts, east of Salisbury Island;
COORDONNÉES GÉOGRAPHIQUES DE LA RÉGION
MARINE DU NUNAVIK
La région marine du Nunavik comprend tout le secteur marin, les
îles, les terres et les eaux à l’intérieur des limites suivantes :
1. Point de départ : l’intersection de la rive et de la frontière
Québec/Terre-Neuve-et-Labrador/Nunavut, sur la rive sud du
détroit de McLelan, dans la péninsule du Labrador, par environ 60°17′54″ de latitude nord et 64°31′24″ de longitude
ouest;
2. de là, vers le nord-est jusqu’à l’intersection de la rive et de la
frontière Terre-Neuve-et-Labrador/Nunavut sur la rive nord
du détroit de McLelan dans l’île Killiniq, par environ 60°18′27″ de latitude nord et 64°30′39″ de longitude
ouest;
3. de là, vers le nord le long de la frontière Terre-Neuve-etLabrador/Nunavut à travers l’île Killiniq jusqu’à l’intersection de la rive et de la frontière Terre-Neuve-etLabrador/Nunavut sur la rive nord de l’île Killiniq, par environ 60°22′38″ de latitude nord et 64°25′51″ de longitude
ouest;
4. de là, vers le nord-est jusqu’au point situé à l’intersection
de 60°23′ de latitude nord et 64°24′ de longitude ouest;
5. de là, vers le nord en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 61°00′ de latitude nord et 64°24′ de longitude ouest;
6. de là, vers l’ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 61°00′ de latitude nord et 64°55′ de longitude ouest;
7. de là, vers le nord-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 61°38′ de latitude nord et 69°00′ de longitude ouest, ce point étant à peu près équidistant entre le cap
Hopes Advance, au Québec, et les îles Gray Goose, au large
de la côte sud de l’île Baffin;
8. de là, vers le nord-ouest en ligne droite jusqu’à l’intersection
de 63°15′ de latitude nord et 74°00′ de longitude ouest, ce
point étant à peu près équidistant entre les côtes du Québec et
de l’île Baffin;
2389
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
10. thence northwesterly in a straight line to a point at the intersection of 63°52′N latitude and 77°15′W longitude, being the
point north of Salisbury Island;
11. thence southwesterly in a straight line to a point at the intersection of 63°30′N latitude and 78°47′W longitude, being the
point west of Nottingham Island;
12. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 63°03′N latitude and 78°25′W longitude, being the
point southwest of Nottingham Island;
13. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 63°00′N latitude and 77°40′W longitude, being the
point southeast of Nottingham Island;
14. thence southwest in a straight line to a point at the intersection of 62°30′N latitude and 80°00′W longitude, being the
point northwest of Mansel Island;
15. thence southwest in a straight line to a point at the intersection of 62°00′N latitude and 80°45′W longitude, being the
point west of Mansel Island;
16. thence southerly in a straight line to a point at the intersection
of 58°10′N latitude and 81°00′W longitude, northwest of
Sleeper Islands and south of Farmer Island;
17. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 58°00′N latitude and 79°45′W longitude, near the
Marcopeet Islands, north of the Sleeper Islands;
18. thence southwesterly in a straight line to a point at the intersection of 57°15′N latitude and 80°00′W longitude, south of
the Sleeper Islands;
19. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 57°00′N latitude and 78°40′W longitude, southwest of the King George Islands;
20. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 56°45′N latitude and 78°15′W longitude, east of
the Bakers Dozen Islands;
21. thence southerly in a straight line to a point at the intersection
of 56°07′N latitude and 78°10′W longitude, southeast of the
Salikuit Islands;
22. thence northeast in a straight line to a point at the intersection
of 56°22′N latitude and 77°25′W longitude, east of the
Salikuit Islands and west of the Nastapoka Islands;
23. thence southerly in a straight line to a point at the intersection
of 56°00′N latitude and 77°30′W longitude, east of
Innetalling Island and northwest of Duck Island;
24. thence southwesterly in a straight line to a point at the intersection of 55°45′N latitude and 78°00′W longitude, northwest of Kuujjuarapik, Quebec;
25. thence southwesterly in a straight line to a point at the intersection of 55°15′N latitude and 79°00′W longitude, southwest of Kuujjuarapik, Quebec and northeast of Long Island;
26. thence southwesterly in a straight line to a point at the intersection of 55°00′N latitude and 79°45′W longitude, north of
Long Island;
27. thence due west along 55°00′N latitude to the intersection
of 81°00′W longitude, east of Cape Henrietta Maria, Ontario;
28. thence in a southwesterly direction to a point at the intersection of 54°30′N latitude and 81°20′W longitude;
29. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 54°00′N latitude and 80°50′W longitude;
30. thence southeasterly in a straight line to a point at the intersection of 53°45′N latitude and the shore of Quebec, as
2390
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-149
9. de là, vers l’ouest en ligne droite jusqu’à l’intersection
de 63°25′ de latitude nord et 76°10′ de longitude ouest, ce
point étant à peu près équidistant entre la côte nord du
Québec et la côte de l’île Baffin, à l’est de l’île Salisbury;
10. de là, vers le nord-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 63°52′ de latitude nord et 77°15′ de longitude ouest, ce point étant situé au nord de l’île Salisbury;
11. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 63°30′ de latitude nord et 78°47′ de longitude ouest, ce point étant situé à l’ouest de l’île Nottingham;
12. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 63°03′ de latitude nord et 78°25′ de longitude ouest, ce point étant situé au sud-ouest de l’île
Nottingham;
13. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 63°00′ de latitude nord et 77°40′ de longitude ouest, ce point étant situé au sud-est de l’île Nottingham;
14. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 62°30′ de latitude nord et 80°00′ de longitude ouest, ce point étant situé au nord-ouest de l’île Mansel;
15. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 62°00′ de latitude nord et 80°45′ de longitude ouest, ce point étant situé à l’ouest de l’île Mansel;
16. de là, vers le sud en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 58°10′ de latitude nord et 81°00′ de longitude ouest, au nord-ouest des îles Sleeper et au sud de l’île
Farmer;
17. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 58°00′ de latitude nord et 79°45′ de longitude ouest, près des îles Marcopeet, au nord des îles Sleeper;
18. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 57°15′ de latitude nord et 80°00′ de longitude ouest, au sud des îles Sleeper;
19. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 57°00′ de latitude nord et 78°40′ de longitude ouest, au sud-ouest des îles King George;
20. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 56°45′ de latitude nord et 78°15′ de longitude ouest, à l’est des îles Bakers Dozen;
21. de là, vers le sud en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 56°07′ de latitude nord et 78°10′ de longitude ouest, au sud-est des îles Salikuit;
22. de là, vers le nord-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 56°22′ de latitude nord et 77°25′ de longitude ouest, à l’est des îles Salikuit et à l’ouest des îles
Nastapoka;
23. de là, vers le sud en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 56°00′ de latitude nord et 77°30′ de longitude ouest, à l’est de l’île Innetalling et au nord-ouest de l’île
Duck;
24. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 55°45′ de latitude nord et 78°00′ de longitude ouest, au nord-ouest de Kuujjuarapik (Québec);
25. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 55°15′ de latitude nord et 79°00′ de longitude ouest, au sud-ouest de Kuujjuarapik (Québec) et au
nord-est de l’île Long;
26. de là, vers le sud-ouest en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 55°00′ de latitude nord et 79°45′ de longitude ouest, au nord de l’île Long;
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-149
defined in the Quebec Boundaries Extension Act, 1912, at
approximately 79°05′W longitude, south of Chisasibi;
31. thence in a general northerly and easterly direction along the
shore of Quebec to the point of commencement.
27. de là, plein ouest par 55°00′ de latitude nord jusqu’à l’intersection de 81°00′ de longitude ouest, à l’est du cap Henrietta
Maria (Ontario);
28. de là, vers le sud-ouest jusqu’au point situé à l’intersection
de 54°30′ de latitude nord et 81°20′ de longitude ouest;
29. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 54°00′ de latitude nord et 80°50′ de longitude ouest;
30. de là, vers le sud-est en ligne droite jusqu’au point situé à
l’intersection de 53°45′ de latitude nord et la rive du Québec,
définie dans la Loi sur l’extension des frontières du
Québec, 1912, à environ 79°05′ de longitude ouest, au sud de
Chisasibi;
31. de là, en une direction générale nord et est le long de la rive
du Québec jusqu’au point de départ.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order withdraws certain lands in Nunavut from disposal,
including the surface and sub-surface rights of those offshore
islands that are within the Nunavik Marine Region, for the period
beginning on the day on which this Order is made and ending on
July 31, 2006, for the reason that the lands may be required to
facilitate the settlement of the Nunavik Inuit claim to the Nunavik
Marine Region, Nunavut.
Le décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres,
y compris les droits d’exploitation de la surface et du sous-sol des
îles situées au large des côtes dans la région marine du Nunavik,
pendant la période commençant à la date de prise du présent décret et se terminant le 31 juillet 2006, afin de faciliter le règlement
de la revendication des Inuits au Nunavik concernant la région
marine du Nunavik, au Nunavut.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2391
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
Registration
SI/2003-150
27 August, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18 SI/TR/2003-150
Enregistrement
TR/2003-150 27 août 2003
AN ACT TO AMEND THE STATUTE LAW IN RELATION
TO VETERANS’ BENEFITS
LOI PORTANT MODIFICATION DE LA LÉGISLATION
CONCERNANT LES AVANTAGES POUR LES ANCIENS
COMBATTANTS
Order Fixing September 12, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 12 septembre 2003 la date
d’entrée en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-1275
C.P. 2003-1275
13 August, 2003
13 août 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Veterans Affairs, pursuant to
section 101 of An Act to amend the statute law in relation to veterans’ benefits (“the Act”), assented to on October 20, 2000, being chapter 34 of the Statutes of Canada, 2000, hereby fixes September 12, 2003, as the day on which paragraphs 5(a), (b), (c) and
(c.1) of the Department of Veterans Affairs Act, as enacted by
subsection 13(2) of the Act, come into force.
Sur recommandation du ministre des Anciens Combattants et
en vertu de l’article 101 de la Loi portant modification de la législation concernant les avantages pour les anciens combattants (la
« Loi »), sanctionnée le 20 octobre 2000, chapitre 34 des Lois du
Canada (2000), Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil fixe au 12 septembre 2003 la date d’entrée en vigueur des
alinéas 5a), b), et c.1) de la Loi sur le ministère des Anciens
Combattants, édictés par le paragraphe 13(2) de la Loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order brings into force certain provisions of the Department of Veterans Affairs Act, as amended by An Act to amend the
statute law in relation to veterans’ benefits, to clarify regulationmaking authorities in the Department of Veterans Affairs Act
governing the provision of health care, treatment and other benefits for veterans, the specification of persons and classes of persons entitled to benefits, the management of institutions for the
care of veterans, and the payment of the cost of accommodation
and meals.
Le décret fixe l’entrée en vigueur de certaines dispositions de
la Loi sur le ministère des Anciens Combattants, dans leur version
modifiée par la Loi portant modification de la législation concernant les avantages pour les anciens combattants, afin de préciser
les pouvoirs réglementaires énoncés dans la Loi sur le ministère
des Anciens Combattants qui régissent la prestation de soins de
santé, traitements et autres avantages pour anciens combattants,
les personnes et catégories de personnes ayant droit aux avantages, la gestion d’établissements offrant des soins aux anciens
combattants et le paiement de frais relatifs à l’hébergement et à
l’alimentation.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2392
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2003
SOR/2003-288
SOR:
SI:
SOR/2003-288—306
SI/2003-144
150
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
1202
Canada Customs and
Revenue Agency
Stamping and Marking of Tobacco Products................................................
2254
SOR/2003-289
1203
Environment
Federal Halocarbon Rgulations, 2003...........................................................
2267
SOR/2003-290
1206
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2003-2......................
2295
SOR/2003-291
1207
Finance
Regulations Amending the Charges for Services Provided by the Office of
the Superintendent of Financial Institutions Regulations 2002.....................
2300
SOR/2003-292
1208
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1227 
Prohibition of Certain Veterinary Drugs) .....................................................
2306
SOR/2003-293
1209
Health
Assessor’s Rules of Procedure......................................................................
2314
SOR/2003-294
1215
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Alternative
Requirements for Headlamps) ......................................................................
2322
SOR/2003-295
1216
Environment
Regulations Amending the Disposal at Sea Regulations (Miscellaneous
Program).......................................................................................................
2329
SOR/2003-296
1217
Environment
Treasury Board
Regulations Amending the Wildlife Area Regulations .................................
2332
SOR/2003-297
1219
Finance
Disclosure of Charges (Retail Associations) Regulations.............................
2337
SOR/2003-298
1220
Finance
Disclosure of Interest (Retail Associations) Regulations..............................
2344
SOR/2003-299
1221
Finance
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Retail
Associations) Regulations ............................................................................
2347
SOR/2003-300
1222
Finance
Insurance Business (Cooperative Credit Associations) Regulations.............
2349
SOR/2003-301
1223
Finance
Investments in Associations and Cooperatively-owned Entities
Regulations...................................................................................................
2357
SOR/2003-302
1225
Heritage
Regulations Amending the National Parks Fire Protection Regulations .......
2361
SOR/2003-303
1232
Public Works and
Government Services
Regulations Amending Certain Regulations Made under the Department
of Public Works and Government Services Act (Miscellaneous Program)...
2365
SOR/2003-304
Environment
Order 2003-66-06-01 Amending the Domestic Substances List...................
2370
SOR/2003-305
Environment
Order 2003-87-06-01 Amending the Domestic substances List....................
2373
SOR/2003-306
1288
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
2376
SI/2003-144
1213
Solicitor General
Order Fixing August 15, 2003 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of An Act to amend the Criminal Code (firearms) and the
Firearms Act .................................................................................................
2380
SI/2003-145
1215
Solicitor General
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the Coming into Force of
Cetain Sections of Public Sector Pension Investment Board Act..................
2382
SI/2003-146
1224
Finance
Treasury Board
Order Directing that Certain Documents be Discontinued............................
2383
SI/2003-147
1229
President of the Treasury
Board
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of Modernization of Benefits and Obligations Act ............
2384
SI/2003-148
1230
Indian Affairs and Northern
Development
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in the
Northwest Territories (Deh Cho First Nations, N.W.T. ................................
2385
SI/2003-149
1231
Indian Affairs and Northern
Development
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in
Nunavut (The Nunavik marine Region, Nunavut) ........................................
2388
SI/2003-150
1275
Veterans Affairs
Order Fixing September 12, 2003 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of An Act to amend the statute law in relation to
veterans' benefits ..........................................................................................
2392
i
2003-08-27
INDEX
SOR/2003-288
306
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
SOR:
SI:
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Assessor’s Rules of Procedure ..................................................................................
Pesticide Residue Compensation Act
SOR/2003-293
SI/2003-144—150
Page
Comments
13/08/03
2314
n
SOR/2003-291
13/08/03
2300
Disclosure of Charges (Retail Associations) Regulations .........................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2003-297
13/08/03
2337
n
Disclosure of Interest (Retail Associations) Regulations ..........................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2003-298
13/08/03
2344
n
SOR/2003-299
13/08/03
2347
n
Disposal at Sea Regulations (Miscellaneous Program)Regulations Amending .....
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2003-295
13/08/03
2329
Domestic Substances List  Order 2003-66-06-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2003-304
13/08/03
2370
Domestic Substances List  Order 2003-87-06-01 Amending ................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2003-305
13/08/03
2373
Employment Insurance Regulations  Regulations Amending ...............................
Employment Insurance Act
SOR/2003-306
13/08/03
2376
Federal Halocarbon Regulations, 2003 .....................................................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2003-289
13/08/03
2267
SOR/2003-292
13/08/03
2306
Insurance Business (Cooperative Credit Associations) Regulations .........................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2003-300
13/08/03
2349
n
Investments in Associations and Cooperatively-owned Entities Regulations ...........
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2003-301
13/08/03
2357
n
SOR/2003-294
13/08/03
2322
National Parks Fire Protection RegulationsRegulations Amending ......................
Canada National Parks Act
SOR/2003-302
13/08/03
2361
Order Directing that Certain Documents be Discontinued ........................................
Financial Administration Act
SI/2003-146
27/08/03
2383
Order Fixing August 15, 2003 as the Date of the Coming into Force of certain
Sections of the Act...............................................................................................
Criminal Code (firearms) and the Firearms Act
SI/2003-144
27/08/03
2380
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Act...............................................................................................
Public Sector Pension Investment Board Act
SI/2003-145
27/08/03
2382
Order Fixing September 1, 2003 as the Date of the Coming into Force of Certain
sections of the Act ...............................................................................................
Modernization of Benefits and Obligations Act
SI/2003-147
27/08/03
2384
n
Order Fixing September 12, 2003 as the Date of the Coming into Force of Certain
Sections of the Act...............................................................................................
Statute law in relation to veterans’ benefits (An Act to amend)
SI/2003-150
27/08/03
2392
n
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in the Northwest
Territories (Deh Cho First Nations. N.W.T.) .......................................................
Territorial Lands Act
SI/2003-148
27/08/03
2385
Order Respecting the Withdrawal from Disposal Of Certain Lands in Nunavut
(The Nunavik Marine Region, Nunavut) .............................................................
Territorial Lands Act
SI/2003-149
27/08/03
2388
Charges for Services Provided by the Office of the Superintendent of Financial
Institutions Regulations 2002  Regulations Amending ....................................
Office of the Superintendent of Financial Institutions Act
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Retail Associations)
Regulations..........................................................................................................
Cooperative Credit Associations Act
Food and Drug Regulations (1227  Prohibition of Certain Veterinary Drugs) 
Regulations Amending ........................................................................................
Food and Drugs Act
Motor Vehicle Safety Regulations (Alternative Requirements for
Headlamps)Regulations Amending .................................................................
Motor Vehicle Safety Act
ii
Date
n
n
2003-08-27
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 18
SOR/2003-288—306
SI/2003-144—150
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Regulations Amending Certain Regulations Made under the Department of Public
Works and Government Services Act (Miscellaneous Program) .........................
Department of Public Works and Government Services Act
SOR/2003-303
13/08/03
2365
Schedule to the Customs Tariff, 2003-2  Order Amending ...................................
Customs Tariff
SOR/2003-290
13/08/03
2295
Stamping and Marking of Tobacco Products Regulations.........................................
Excise Act, 2001
SOR/2003-288
13/08/03
2254
Wildlife Area RegulationsRegulations Amending ................................................
Financial Administration Act
SOR/2003-296
13/08/03
2332
iii
Date
Page
Comments
n
2003-08-27
DORS/2003-288
306
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
2003
DORS/2003-288
TR/2003-144—150
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
1202
Agence des douanes et du
revenu Canada
Règlement sur l’estampillage et le marquage des produits du tabac .............
2254
DORS/2003-289
1203
Environnement
Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) .............................................
2267
DORS/2003-290
1206
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2003-2 .............................
2295
DORS/2003-291
1207
Finances
Règlement modifiant le Règlement de 2002 sur les droits à payer pour les
services du Bureau du surintendant des institutions financières ...................
2300
DORS/2003-292
1208
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1227 
interdiction de certaines drogues pour usage vétérinaire) .............................
2306
DORS/2003-293
1209
Santé
Règles de procédure de l’évaluateur .............................................................
2314
DORS/2003-294
1215
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles (autres projecteurs)...................................................................
2322
DORS/2003-295
1216
Environnement
Règlement correctif visant le Règlement sur l’immersion en mer ................
2329
DORS/2003-296
1217
Environnement
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur les réserves d’espèces sauvages ......
2332
DORS/2003-297
1219
Finances
Règlement sur la communication des frais (associations de détail) ..............
2337
DORS/2003-298
1220
Finances
Règlement sur la communication de l’intérêt (associations de détail) ..........
2344
DORS/2003-299
1221
Finances
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture d’ouverture de compte (associations de détail)..........................
2347
DORS/2003-300
1222
Finances
Règlement sur le commerce de l’assurance (associations coopératives de
crédit) ...........................................................................................................
2349
DORS/2003-301
1223
Finances
Règlement sur les placements dans les associations et les entités
appartemant à des coopératives ....................................................................
2357
DORS/2003-302
1225
Patrimoine canadien
Règlement modifiant le Règlement sur la prévention des incendies dans
les parcs nationaux .......................................................................................
2361
DORS/2003-303
1232
Travaux publics et Services
gouvernementaux
Règlement correctif visant certains règlements pris en vertu de la Loi sur
le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux .............
2365
DORS/2003-304
Environnement
Arrêté 2003-66-06-01 modifiant la Liste intérieure ......................................
2370
DORS/2003-305
Environnement
Arrêté 2003-87-06-01 modifiant la Liste intérieure ......................................
2373
DORS/2003-306
1288
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
2376
TR/2003-144
1213
Solliciteur général
Décret fixant au 15 août 2003 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi modifiant le Code criminel (armes à feu) et la Loi sur les
armes à feu....................................................................................................
2380
TR/2003-145
1214
Solliciteur général
Décret fixant au 1er septembre 2003 la date d’entée en vigeur de certains
articles de la Loi sur l’Office d’investissement des régimes de pensions du
secteur public................................................................................................
2382
TR/2003-146
1224
Finances
Conseil du Trésor
Décret ordonnant que certains documents ne soient plus préparés ...............
2383
TR/2003-147
1229
Présidente du Conseil du
Trésor
Décret fixant le 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et
d’obligations.................................................................................................
2384
TR/2003-148
1230
Affaires indiennes et Nord
canadien
Décret déclarant inaliénables certaines terres des Territoires du NordOuest (Premières nations du Deh Cho, T.N.-O.) ..........................................
2385
TR/2003-149
1231
Affaires indiennes et Nord
canadien
Décret déclarant inaliénables certaines terres du Nunvut (région marine du
Nunavik, Nunavut) .......................................................................................
2388
TR/2003-150
1275
Anciens combattants
Décret fixant au 12 septembre 2003 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi portant modification de la législation concernant les
avantages pour les anciens combattants........................................................
2392
iv
2003-08-27
INDEX
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, n o 18
DORS:
TR:
DORS/2003-288—306
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Aliments et drogues (1227  interdiction de certaines drogues pur usage
vétérinaire)  Règlement modifiant le Règlement .............................................
Aliments et drogues (Loi)
TR/2003-1441
150
1
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a  abroge
Date
Page
DORS/2003-292
13/08/03
2306
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement ........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2003-306
13/08/03
2376
Commerce de l’assurance (associations coopératives de crédit)  Règlement ........
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2003-300
13/08/03
2349
n
Communication de l’intérêt (associations de détail)  Règlement...........................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2003-298
13/08/03
2344
n
Communication des frais (associations de détail)  Règlement...............................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2003-297
13/08/03
2337
n
Communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte
(associations de détail)  Règlement..................................................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2003-299
13/08/03
2347
n
Décret déclarant inaliénables certaines terres des Territoires du Nord-Ouest
(Premières nations du Deh Cho, T.N.-O.)............................................................
Terres territoriales (Loi)
TR/2003-148
27/08/03
2385
Décret déclarant inaliénables certaines terres des Territoires du Nord-Ouest (région
marine du Nanuvik, Nunavut) .............................................................................
Terres territoriales (Loi)
TR/2003-149
27/08/03
2388
TR/2003-150
27/08/03
2392
Décret fixant au 15 août 2003 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la
Loi .......................................................................................................................
Code criminel (armes à feu) et la Loi sur les armes à feu (Loi modifiant)
TR/2003-144
27/08/03
2380
Décret fixant au 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur de cerains articles
de la Loi...............................................................................................................
Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public (Loi)
TR/2003-145
27/08/03
2382
Décret fixant le 1er septembre 2003 la date d’entrée en vigueur de certains articles
de la Loi...............................................................................................................
Modernisation de certains régimes d’avantages d’obligations (Loi)
TR/2003-147
27/08/03
2384
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2003-2..........................................
Tarif des douanes
DORS/2003-290
13/08/03
2295
Décret ordonnant que certains documents ne soient plus préparés............................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2003-146
27/08/03
2383
Droits à payer pour les services du Bureau du surintendant des institutions
financières  Règlement modifiant le Règlement de 2002.................................
Bureau du surintendant des institutions financières (Loi sur le Bureau)
DORS/2003-291
13/08/03
2300
Estampillage et le marquage des produits du tabac  Règlement ............................
Accise (Loi de 2001)
DORS/2003-288
13/08/03
2254
n
Halocarbures (2003)  Règlement fédéral...............................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2003-289
13/08/03
2267
n
L’immersion en mer  Règlement correctif visant le Règlement ............................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2003-295
13/08/03
2329
Liste intérieure  Arrêté 2003-66-06-01..................................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2003-304
13/08/03
2370
Liste intérieure  Arrêté 2003-87-06-01..................................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2003-305
13/08/03
2373
Placements dans les associations et les entités appartenant à des coopératives 
Règlement............................................................................................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2003-301
13/08/03
2357
Décret fixant au 12 septembre 2003 la date d’entrée en vigueur de certains articles
de la Loi...............................................................................................................
Modification de la législaiton concernant les avantages pour les anciens
combattants (Loi portant)
v
Commentaires
n
2003-08-27
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 18
DORS/2003-288—306
TR/2003-144—150
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Prévention des incendies dans les parcs nationaux  Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Parcs nationaux du Canada (Loi)
Date
Page
DORS/2003-302
13/08/03
2361
Procédure de l’évaluateur  Règles .........................................................................
Indemnisation pour dommages causés par les pesticides (Loi)
DORS/2003-293
13/08/03
2314
Règlement correctif visant certains règlements pris en vertu de la Loi sur le
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux  Règlement.
Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (Loi)
DORS/2003-303
13/08/03
2365
DORS/2003-296
13/08/03
2332
DORS/2003-294
13/08/03
2322
Réserves d’espèces sauvages  Règlement modifiant le Règlement .......................
Espèces sauvages du Canada (Loi)
Gestion des finances publiques (Loi)
Sécurité des véhicules automobiles (autres projecteurs)  Règlement modifiant le
Règlement............................................................................................................
Sécurité automobile (Loi)
vi
Commentaires
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising