du Part II Partie II

du Part II Partie II
Vol. 137, no 14
Vol. 137, No. 14
du
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, JULY 2, 2003
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 2 JUILLET 2003
Statutory Instruments 2003
SOR/2003-219 to 257 and SI/2003-121 to 136
Textes réglementaires 2003
DORS/2003-219 à 257 et TR/2003-121 à 136
Pages 1802 to 2007
Pages 1802 à 2007
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 1, 2003, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 1 janvier 2003, et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in PDF (Portable Document
Format) and in HTML (HyperText Mark-up Language) as the alternate
format.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en format PDF
(Portable Document Format) et en HTML (langage hypertexte) comme média
substitut.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2003
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-219
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-219
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-219
12 juin 2003
CUSTOMS ACT
LOI SUR LES DOUANES
Passenger Information (Customs) Regulations
Règlement sur les renseignements relatifs aux
passagers (douanes)
P.C. 2003-908 12 June, 2003
C.P. 2003-908 12 juin 2003
Whereas the annexed Passenger Information (Customs)
Regulations give effect to a public announcement made on
October 4, 2002;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of National Revenue,
pursuant to section 107.1a and paragraphs 164(1)(i)b and 167.1(b)c
of the Customs Actd, hereby makes the annexed Passenger Information (Customs) Regulations.
Attendu que le Règlement sur les renseignements relatifs aux
passagers (douanes), ci-après, met en oeuvre une mesure annoncée publiquement le 4 octobre 2002,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Revenu
national et en vertu de l’article 107.1a et des alinéas 164(1)i)b
et 167.1b)c de la Loi sur les douanesd, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les renseignements relatifs aux passagers (douanes), ci-après.
PASSENGER INFORMATION (CUSTOMS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS
AUX PASSAGERS (DOUANES)
Interpretation
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Customs Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« Loi » La Loi sur les douanes.
Définitions
“commercial
carrier”
« transporteur
commercial »
“commercial carrier” means the owner or operator
of a commercial conveyance.
“commercial
conveyance”
« moyen de
transport
commercial »
“commercial conveyance” means any conveyance
that is used for the commercial transportation of
persons or goods by air, water or land.
« moyen de transport commercial » Tout moyen de
transport servant au transport commercial de personnes ou de marchandises par voie aérienne,
maritime ou terrestre.
« représentant du ministre » La personne autorisée
par le ministre à recueillir les renseignements visés à l’article 3.
« moyen de
transport
commercial »
“commercial
conveyance”
“Minister’s
representative”
« représentant
du ministre »
“Minister’s representative” means a person authorized by the Minister to obtain information referred to in section 3.
« système de
réservation »
“reservation
system”
“reservation
system”
« système de
réservation »
“reservation system” means any system, whether
electronic or manual, that contains information
relating to persons on board a commercial conveyance.
2. The following are the prescribed classes of
persons for the purposes of section 107.1 of the
Act:
(a) commercial carriers and charterers who undertake to carry persons or goods to Canada and
the representatives of those carriers and charterers;
(b) travel agents; and
(c) owners and operators of a reservation system.
« système de réservation » Système — électronique
ou manuel — qui renferme des renseignements
relatifs aux personnes à bord d’un moyen de
transport commercial.
« transporteur commercial » Le propriétaire ou
l’exploitant d’un moyen de transport commercial.
2. Pour l’application de l’article 107.1 de la Loi,
les catégories de personnes visées par règlement
sont les suivantes :
a) les transporteurs commerciaux et les affréteurs
qui s’engagent à transporter des personnes ou des
marchandises à destination du Canada, et leurs
représentants;
b) les agents de voyage;
c) les propriétaires et les exploitants d’un système de réservation.
Catégories de
personnes
visées par
règlement
“Act”
« Loi »
Prescribed
classes of
persons
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 2001, c. 25, s. 61
S.C. 1992, c. 28, s. 30(1)
S.C. 1992, c. 28, s. 31(1)
R.S., c. 1 (2nd Supp.)
1802
b
c
d
L.C. 2001, ch. 25, art. 61
L.C. 1992, ch. 28, par. 30(1)
L.C. 1992, ch. 28, par. 31(1)
L.R., ch. 1 (2e suppl.)
« Loi »
“Act”
« représentant
du ministre »
“Minister’s
representative”
« transporteur
commercial »
“commercial
carrier”
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-219
Prescribed
information
3. The following is, for the purposes of section 107.1 of the Act, the prescribed information in
respect of a person on board a commercial conveyance:
(a) their surname, first name and any middle
names;
(b) their date of birth;
(c) their gender;
(d) their citizenship or nationality;
(e) the type of travel document that identifies
them, the name of the country in which the travel
document was issued and the number on the
travel document;
(f) their reservation record locator number, if
any, and, in the case of a person in charge of the
commercial conveyance or any other crew member without a reservation record locator number,
notification of their status as a crew member; and
(g) the information relating to the person in a
reservation system.
3. Pour l’application de l’article 107.1 de la Loi,
les renseignements réglementaires sur toute personne à bord d’un moyen de transport commercial
sont les suivants :
a) les nom et prénom usuel de la personne et, le
cas échéant, ses autres prénoms;
b) sa date de naissance;
c) son sexe;
d) sa citoyenneté ou nationalité;
e) le type et le numéro du document de voyage
qui l’identifie et le nom du pays où ce document
a été délivré;
f) le numéro de son dossier de réservation, le cas
échéant, et, dans le cas du responsable du moyen
de transport commercial ou de tout autre membre
d’équipage qui n’a pas de numéro de dossier de
réservation, avis de sa qualité de membre
d’équipage;
g) les renseignements relatifs à la personne qui se
trouvent dans un système de réservation.
Renseignements
réglementaires
Prescribed
condition —
manifest
4. (1) If the Minister requires a member of a prescribed class to provide prescribed information
referred to in paragraphs 3(a) to (f), it is a prescribed condition that the member provide the information in the form of a manifest to a Minister’s
representative at the time of the departure of the
commercial conveyance from the last place that
persons boarded the conveyance before arriving in
Canada.
Condition
prévue par
règlement —
liste
Prescribed
condition —
reservation
system
(2) If the Minister requires a member of a prescribed class to provide, or provide access to, prescribed information referred to in paragraph 3(g), it
is a prescribed condition that the member provide
the information to a Minister’s representative or
provide a Minister’s representative with access to
the member’s reservation system, as the case may
be.
Prescribed
condition —
electronic or
non-electronic
format
(3) If the Minister requires a member of a prescribed class to provide, or provide access to, prescribed information referred to in section 3, it is a
prescribed condition
(a) when the member maintains the information
in an electronic format, that the member provide,
or provide access to, as the case may be, the information in the electronic format; and
(b) when the member does not maintain the information in an electronic format, that the member provide copies of the information or provide
access to the written information, as the case
may be.
5. These Regulations are deemed to have come
into force on October 4, 2002.
4. (1) Si le ministre exige de la personne appartenant à une catégorie de personnes visée par règlement qu’elle lui fournisse les renseignements
réglementaires visés aux alinéas 3a) à f), constitue
une condition prévue par règlement le fait, pour la
personne, de les fournir à un représentant du ministre sous forme de liste lors du départ du moyen de
transport commercial du dernier lieu où des personnes sont montées à bord du moyen de transport
avant l’arrivée au Canada.
(2) Si le ministre exige de la personne appartenant à une catégorie de personnes visée par règlement qu’elle lui fournisse les renseignements réglementaires visés à l’alinéa 3g) ou qu’elle lui
donne accès à ceux-ci, constitue une condition prévue par règlement le fait, pour la personne, de les
fournir à un représentant du ministre ou de donner à
un représentant du ministre accès à son système de
réservation, selon le cas.
(3) Si le ministre exige de la personne appartenant à une catégorie de personnes visée par règlement qu’elle lui fournisse les renseignements réglementaires visés à l’article 3 ou qu’elle lui donne
accès à ceux-ci, constitue une condition prévue par
règlement le fait :
a) pour la personne qui conserve les renseignements en format électronique, de les fournir ou
d’y donner accès, selon le cas, dans ce format;
b) pour la personne qui ne conserve pas les renseignements en format électronique, de fournir
copie des renseignements ou d’y donner accès
sous forme écrite, selon le cas.
5. Le présent règlement est réputé être entré en
vigueur le 4 octobre 2002.
Coming into
force
Condition
prévue par
règlement —
système de
réservation
Condition
prévue par
règlement —
format
électronique
ou autre
Entrée en
vigueur
1803
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-219
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Passenger Information (Customs) Regulations bring into
force the Advance Passenger Information/Passenger Name Record (API/PNR) initiative introduced in the 2000-2004 Customs
Action Plan. These Regulations were drafted under the authority
of section 107.1 of the Customs Act and provide the legal basis
for the API/PNR program. Under the regulations, commercial
carriers and charterers, travel agents, and owners and operators of
a reservation system are required to provide the Minister of
National Revenue with, or provide access to, specific information
on all passengers and crewmembers en route to Canada at the
time of their departure. The specific API information that must be
provided for all persons on board a commercial conveyance is:
• full name;
• date of birth;
• gender;
• citizenship or nationality;
• type of travel document, the country of issue, and the number; and the
• reservation record locator number, if any.
Le Règlement sur les renseignements relatifs aux passagers
(douanes) fait entrer en vigueur l’initiative sur l’Information préalable sur les voyageurs/Dossier passager (IPV/DP) présenté dans
le Plan d’action des douanes pour 2000-2004. Ce règlement a été
rédigé en vertu de l’article 107.1 de la Loi sur les douanes et procure le fondement juridique nécessaire pour le programme de
l’IPV/DP. En vertu du règlement, les transporteurs commerciaux,
les affréteurs, les agents de voyage et les propriétaires et exploitants d’un système de réservation seront tenus de transmettre à la
ministre du Revenu national des renseignements précis sur tous
les passagers et membres d’équipage en route vers le Canada au
moment du départ ou de lui donner accès à ces renseignements.
Ces renseignements précis à fournir sur toutes les personnes à
bord d’un moyen de transport commercial sont les suivants :
• le nom complet;
• la date de naissance;
• le sexe;
• la citoyenneté ou la nationalité;
• le type et le numéro du document du voyage et le pays où
ce document a été délivré;
• le numéro du dossier de réservation, le cas échéant.
In addition, access must be provided to all PNR information relating to the person in a reservation system.
Passenger information that is to be provided to the Canada
Customs and Revenue Agency (CCRA) must be provided by way
of a passenger manifest. The regulations also specify that passenger information or passenger reservation information that is maintained in an electronic format must be provided to a customs officer or other representative of the Minister in that format.
As a result of the events of September 11, 2001, the implementation of the API/PNR initiative was accelerated to address border
security issues. The Passenger Information (Customs) Regulations made under section 107.1 of the Customs Act have legal
effect as of October 4, 2002, through the use of the retroactive
regulation making authority in paragraph 167.1(b) of the Act and
the issuance of a public announcement in the form of a Customs
Notice (N-472) on that date announcing the regulations. The collection of API information began on October 7, 2002, and the
collection of PNR information will be phased in commencing in
July 2003.
The CCRA performs a critical role in the protection of Canadians and Canadian society. These Regulations will greatly assist
the CCRA in its ability to interdict people that are inadmissible to
Canada and goods, the movement into Canada of which is controlled, regulated, or prohibited. They will also assist the CCRA
in providing a more effective and efficient service to the thousands of passengers who pass daily through our borders by allowing it to identify and focus customs resources on potentially high
risk passengers.
De plus, l’accès à toutes les données des DP d’une personne
dans un système de réservation est obligatoire.
Les renseignements sur les voyageurs à fournir doivent être
transmis à l’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC)
à l’aide d’un manifeste de passagers. Le règlement précise également que les renseignements sur les voyageurs ou sur les réservations des voyageurs disponibles en format électronique doivent
être transmis à un agent des douanes ou à tout autre représentant
de la ministre dans ce format.
À la suite des événements du 11 septembre 2001, la mise en
oeuvre de l’initiative sur l’IPV/DP a été accélérée pour faire face
aux problèmes de sécurité à la frontière. Le Règlement sur les
renseignements relatifs aux passagers (douanes) prévu à l’article 107.1 de la Loi sur les douanes a pris effet juridique le 4 octobre 2002 par l’intermédiaire de l’autorité réglementaire au paragraphe 167.1b) de la Loi sur les douanes et à la suite de l’avis
public publié sous forme d’un Avis des douanes (N-472) daté de
même, annonçant le règlement. La collecte de données d’IPV a
débuté le 7 octobre 2002 et celle des données des DP commencera en juillet 2003.
L’ADRC joue un rôle important dans la protection des Canadiens et de la société canadienne. Le règlement aidera grandement
l’ADRC à réprimer les personnes jugées inadmissibles au Canada
et les marchandises dont l’importation est contrôlée, réglementée
ou prohibée. Les renseignements aideront également l’ADRC à
offrir un service plus efficace et plus efficient aux milliers de
voyageurs qui traversent notre frontière à tous les jours, car elle
pourra relever les voyageurs à risque élevé et concentrer les ressources douanières sur ceux-ci.
Alternatives
Solutions envisagées
Because of the need to ensure that advance passenger information and reservation information is provided to Customs in a
Étant donné qu’il faut s’assurer que la transmission de
l’information préalable sur les voyageurs et des renseignements
1804
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-219
consistent and timely manner, and that carriers and others are
legally able to provide this information, there is no alternative to
these Regulations.
sur les réservations aux douanes est uniforme et rapide, et que la
Loi permet aux transporteurs et autres parties de transmettre ces
renseignements, aucune autre solution n’est envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These Regulations will enable the CCRA to use risk management techniques to provide greater efficiencies in passenger
clearance procedures while maintaining a safe border environment for all Canadians.
The API/PNR information will be used for short-term front line
selection for secondary examination on arrival in Canada, and for
longer-term trend analysis and the development of risk factors.
The information will support the customs investigative and intelligence programs that provide customs officers with the required
information to protect Canadian society against the illegal movement of goods and people crossing our borders.
Le règlement permettra à l’ADRC d’utiliser des techniques de
gestion des risques pour rehausser l’efficacité au moment du
dédouanement des passagers tout en assurant la sécurité de
l’environnement frontalier pour tous les Canadiens.
Les renseignements du programme IPV/DP seront utilisés à
court terme en vue de la sélection de première ligne pour une
deuxième inspection au moment de l’entrée au Canada et, à long
terme, en vue de l’analyse des tendances et de l’élaboration des
facteurs de risque. Les renseignements appuieront les programmes d’enquête et de renseignements qui fournissent aux agents
des douanes les renseignements nécessaires en vue de protéger la
société canadienne contre la circulation illégale de marchandises
et de voyageurs à travers la frontière.
Le Conseil du Trésor a assuré le financement nécessaire à
l’élaboration du programme IPV/DP et d’un système automatisé
qui permettra aux douanes de recevoir les renseignements déterminés et transmis par les transporteurs commerciaux et les agents
par voie électronique.
Treasury Board funding has been secured for the development
of the API/PNR program and an automated system that will allow
Customs to receive the prescribed information from commercial
carriers and agents via electronic means.
Consultation
Consultations
Canadian travellers were consulted during the consultation
phase of the Customs Blueprint and it was clearly indicated they
want a safe border environment.
Extensive consultation took place with the Office of the Privacy Commissioner, to address privacy concerns associated with
the API/PNR program. The CCRA has worked closely with the
Department of Justice and has received their advice since the
inception of the API/PNR program and will continue to work
with them to address privacy and Canadian Charter of Rights and
Freedoms issues. The CCRA has undertaken significant consultations with air carriers affected by the new program requirements.
Our approach with the carriers has been to meet with each carrier
to discuss any legal or technical issues and to develop an implementation plan. While the Regulations provide authority for
the CCRA to receive all PNR data in air carriers’ reservation systems, the CCRA has designed an implementation plan for PNR
information that clearly defines the minimum number of data
elements required to protect Canada’s borders, directs that nonessential data elements be purged upon receipt in instances where
air carriers are themselves not able to filter out such data, and
strikes a fair balance between securing Canada’s borders, and
protecting individuals’ right to privacy.
Les voyageurs canadiens interrogés durant les consultations sur
le Schéma directeur des douanes ont clairement indiqué qu’ils
souhaitaient une frontière sécuritaire.
De longues consultations auprès du Commissariat à la protection de la vie privée ont eu lieu, en vue d’apaiser les préoccupations en ce qui a trait à la vie privée dans le cadre du programme
d’IPV/DP. L’ADRC a collaboré étroitement avec le ministère de
la Justice et a reçu ses conseils depuis la mise en oeuvre du programme d’IPV/DP; elle continuera de collaborer avec le ministère
sur les questions touchant la vie privée et la Charte canadienne
des droits et libertés. L’ADRC a entrepris d’importantes consultations avec les transporteurs aériens touchés par les nouvelles exigences du programme. Notre approche a été de rencontrer chaque
transporteur afin de discuter des questions légales ou techniques
et d’élaborer un plan de mise en oeuvre. Bien que le règlement
autorise l’ADRC à recevoir l’ensemble des données des DP qui
figurent aux systèmes de réservation des transporteurs aériens,
l’ADRC a conçu un plan de mise en oeuvre relatif aux renseignements des DP qui définit clairement le nombre minimal
d’éléments de données exigibles en vue d’assurer la protection
des frontières canadiennes, qui ordonne de supprimer, sur réception, les éléments de données non essentiels lorsque les transporteurs aériens sont incapables de masquer eux-mêmes de telles
données, et qui établit un juste milieu entre la sécurisation des
frontières canadiennes et la protection des droits à la vie privée
des individus.
Des consultations avec d’autres partenaires clés, notamment
d’autres ministères, des transporteurs commerciaux et l’industrie
touristique se poursuivent.
Le règlement a été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 1er février 2003 dans le but d’accueillir les
commentaires du public. L’ADRC a reçu les commentaires écrits
de deux organismes.
Le premier organisme a demandé d’être exempté des obligations que prévoit le règlement. Cet organisme est un transporteur
aérien commercial tenu de fournir des données relatives à
Consultations with other key stakeholders, such as other government departments, commercial carriers, and the tourism industry, are ongoing and will continue.
The regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on February 1, 2003, to allow for public comment.
The CCRA received written comments from two organizations.
The first organization requested that it be exempt from the requirements of the regulations. The organization is an air charter
company that is obligated to provide API/PNR data to the CCRA,
1805
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-219
to the extent that such data is available for provision. The CCRA
recognizes that air charterers may face industry-specific challenges in providing such data, and therefore offers any commercial air carriers facing such challenges alternate means of providing the data, such as by secure fax or secure e-mail. The CCRA
also offers to assist air charterers and others to implement such
alternate solutions and to establish time frames for compliance.
As every effort is being made to accommodate the needs of
this industry with respect to complying with the regulations,
the CCRA will not consider this request for an exemption.
The second organization requested amendments to the
regulations to exclude companies in the Global Distribution
System (GDS) industry from the legal responsibility of providing API/PNR data to the CCRA. The CCRA will not require PNR data to be provided by the GDS industry at the outset
of the PNR program in July 2003, but instead will receive this
data directly from air carriers. However, it is the CCRA’s intention to require this information to be provided by the GDS industry in the future if the data received from air carriers alone proves
insufficient. Therefore, until the CCRA has had sufficient experience with the API/PNR program and is in a position to assess
whether any changes are required, it will ensure that the regulations remain unchanged and continue to provide access to
the GDS information if required. If the decision is taken in the
future to require that information be provided by the GDS industry, CCRA officials will discuss this policy change and possible
implications with GDS industry stakeholders and their representatives prior to implementing any changes to the program.
l’IPV/DP, dans la mesure où ces données peuvent être transmises.
L’ADRC reconnaît que d’assurer la transmission de données peut
constituer pour les transporteurs aériens un défi propre à l’industrie; elle propose donc à chacun des transporteurs aériens qui sont
ainsi confrontés de fournir leurs données par d’autres moyens,
notamment par télécopie protégée ou par courriel protégé. De
plus, l’ADRC offre d’aider les transporteurs aériens et d’autres à
mettre en application de telles solutions de rechange et à fixer les
délais permettant de se conformer. Comme tous les efforts sont
déployés en vue de respecter les besoins de cette industrie en ce
qui a trait à l’observation du Règlement, l’ADRC ne prendra pas
en compte cette demande d’exemption.
Le deuxième organisme a demandé que des modifications
soient apportées en vue de soustraire les compagnies de l’industrie du Système mondial de distribution (SMD) de toute obligation légale de fournir à l’ADRC les données relatives à l’IPV/DP.
L’ADRC n’exigera pas de données de l’industrie du SMD, dès le
début du programme DP, en juillet 2003; plutôt, elle recevra ces
données directement des transporteurs aériens. Toutefois, si les
données reçues des transporteurs aériens seulement devaient
s’avérer insuffisantes, il est de l’intention de l’ADRC d’obliger
dorénavant l’industrie du SMD à fournir ces renseignements.
Donc, d’ici à ce que l’ADRC ait suffisamment d’expérience avec
le programme IPV/DP et qu’elle soit en mesure d’évaluer si des
changements s’avèrent nécessaires, elle veillera à ce que le règlement demeure inchangé et qu’il continue de prévoir l’accès
aux informations SMD, s’il y a lieu. Si, dans l’avenir, la transmission de donnée par l’industrie SMD est jugée nécessaire, les représentants officiels de l’ADRC s’entretiendront avec les intervenants de l’industrie SMD et leurs représentants sur ce changement
de politique et sur les répercussions possibles avant d’apporter
quelque changement que ce soit au programme.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Minister of National Revenue will establish standard
guidelines for the electronic transmission of advance information
to Customs. In addition, the administration of the API/PNR program will be fully explained in a Customs Departmental Memorandum.
The existing resources of the CCRA are adequate to ensure
compliance with the terms of the regulations. Administrative
Monetary Penalties will be established for non-compliance.
La ministre du Revenu national établira des lignes directrices
uniformes pour la transmission électronique de l’information
préalable aux douanes. De plus, l’administration du programme IPV/DP sera expliquée en détail dans un Mémorandum des
douanes.
Les ressources existantes de l’ADRC suffisent pour assurer
l’observation du règlement. Des sanctions administratives pécuniaires seront établies pour les cas d’inobservation.
Contact
Elizabeth Childers
Manager
Policy and Communications, API/PNR Project
Major Project Design and Development Directorate
Customs Branch
Sir Richard Scott Building
191 Laurier Avenue West, 17th floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 952-1261
FAX: (613) 948-1243
E-mail: Elizabeth.Childers@ccra-adrc.gc.ca
Personne-ressource
Elizabeth Childers
Gestionnaire
Politique et Communications, Projet IPV/DP
Direction de la conception et de l’élaboration de projets
importants
Direction générale des douanes
Édifice Sir Richard Scott
191, avenue Laurier Ouest, 17e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 952-1261
TÉLÉCOPIEUR : (613) 948-1243
Courriel : Elizabeth.Childers@ccra-adrc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1806
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-220
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-220
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-220
12 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
3rd IAAF World Youth Championships in
Athletics Remission Order
Décret de remise visant les 3es Championnats du
monde d’athlétisme jeunesse de l’IAAF
P.C. 2003-911 12 June, 2003
C.P. 2003-911 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
section 115 of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed 3rd IAAF World Youth Championships in Athletics Remission
Order.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu de l’article 115 du Tarif des douanesa, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Décret de remise visant
les 3es Championnats du monde d’athlétisme jeunesse de l’IAAF,
ci-après.
3RD IAAF WORLD YOUTH CHAMPIONSHIPS IN
ATHLETICS REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LES 3es CHAMPIONNATS
DU MONDE D’ATHLÉTISME JEUNESSE DE L’IAAF
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“Championships” means the 3rd IAAF World Youth Championships in Athletics, to be held in Sherbrooke, Quebec, during the
period beginning on July 9, 2003 and ending on July 13, 2003.
(Championnats)
“Championships family member” means
(a) an individual, other than an individual ordinarily resident
in Canada, who is an athlete participating in a competitive
event of the Championships, a coach, a trainer, an official or
a judge in the Championships; or
(b) an individual, other than an individual ordinarily resident
in Canada, who is the holder of an IAAF accreditation issued
by the LOC and who is a member of
(i) the IAAF, or
(ii) a sports federation that is a member of the IAAF.
(membre de la famille des Championnats)
“foreign corporation” means a corporation, the head office of
which is located outside Canada, that does not have a branch
office or a subsidiary corporation located in Canada and that, in
respect of the Championships, is
(a) a media rights holder;
(b) a sponsor; or
(c) a supplier. (société étrangère)
“IAAF” means the International Association of Athletics Federations. (IAAF)
“LOC” means the local organizing committee known as the
Sherbrooke 2003 World Youth Championships in Athletics
Local Organizing Committee. (COL)
“media rights holder” means a corporation that has been granted
broadcasting rights in respect of the Championships by
the LOC. (titulaire de droits de diffusion)
“sponsor” means any official sponsor of the Championships that
is designated as such by the LOC. (commanditaire)
“supplier” means any official supplier to the Championships that
is designated as such by the LOC. (fournisseur)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« Championnats » Les 3es Championnats du monde d’athlétisme
jeunesse de l’IAAF qui auront lieu à Sherbrooke (Québec)
du 9 au 13 juillet 2003. (Championships)
« COL » Le comité organisateur local appelé Les Mondiaux Jeunesse — Sherbrooke 2003. (LOC)
« commanditaire » Tout commanditaire officiel des Championnats désigné comme tel par le COL. (sponsor)
« fournisseur » Tout fournisseur officiel des Championnats désigné comme tel par le COL. (supplier)
« IAAF » L’Association internationale des fédérations d’athlétisme. (IAAF)
« membre de la famille des Championnats » Selon le cas :
a) un particulier ne résidant pas habituellement au Canada
qui participe aux Championnats à titre de concurrent,
d’instructeur, d’entraîneur, d’officiel ou de juge;
b) un particulier ne résidant pas habituellement au Canada
qui est titulaire d’une accréditation de l’IAAF octroyée par
le COL et qui est membre :
(i) soit de l’IAAF,
(ii) soit d’une fédération sportive membre de l’IAAF.
(Championships family member)
« société étrangère » Personne morale dont le siège social est
situé à l’étranger, qui n’a ni succursale ni filiale au Canada et
qui est, relativement aux Championnats :
a) soit titulaire de droits de diffusion;
b) soit commanditaire;
c) soit fournisseur. (foreign corporation)
« titulaire de droits de diffusion » Personne morale à laquelle
le COL a accordé des droits de diffusion pour les Championnats. (media rights holder)
———
———
a
a
S.C. 1997, c. 36
L.C. 1997, ch. 36
1807
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-220
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. This Order does not apply to alcoholic beverages or tobacco
products.
2. Le présent décret ne s’applique pas aux boissons alcoolisées
et aux produits du tabac.
REMISSION
REMISE
3. Subject to sections 9 and 10, remission is hereby granted of
the excise taxes and the goods and services tax paid or payable on
goods imported temporarily into Canada by a Championships
family member, where the goods are for the exclusive use of that
member in connection with the Championships.
3. Sous réserve des articles 9 et 10, remise est accordée des
taxes d’accise et de la taxe sur les produits et services payées ou à
payer sur les marchandises importées temporairement au Canada
par un membre de la famille des Championnats pour son usage
exclusif dans le cadre des Championnats.
4. (1) Subject to sections 9 and 10, remission is hereby granted
of a portion of the goods and services tax paid or payable
(a) on goods for display, and on apparatus and equipment to
display such goods, imported temporarily into Canada by a foreign corporation or its authorized agent or mandatary, for use
exclusively in connection with the Championships; and
(b) on equipment imported temporarily into Canada by
the LOC or a foreign corporation, or its authorized agent or
mandatary, for use exclusively at the Championships.
4. (1) Sous réserve des articles 9 et 10, remise est accordée
d’une fraction de la taxe sur les produits et services payée ou à
payer :
a) sur les marchandises en montre ainsi que les appareils et le
matériel servant à les présenter importés temporairement au
Canada par une société étrangère, son mandataire ou autre représentant pour être utilisés exclusivement dans le cadre des
Championnats;
b) sur le matériel importé temporairement au Canada par
le COL ou par une société étrangère, ou par le mandataire ou
autre représentant de l’un ou de l’autre, pour être utilisé exclusivement dans le cadre des Championnats.
(2) La fraction de la taxe sur les produits et services qui est remise en vertu du paragraphe (1) correspond à la différence entre
les montants suivants :
a) le montant de la taxe sur les produits et services payée ou à
payer sur la valeur des marchandises;
b) le montant de la taxe sur les produits et services à payer
sur 1/60 de la valeur des marchandises, pour chaque mois ou
fraction de mois pendant lequel ils se trouvent au Canada.
(2) The portion of the goods and services tax remitted under
subsection (1) is an amount equal to the difference between
(a) the amount of the goods and services tax paid or payable on
the value of the goods, and
(b) the amount of the goods and services tax payable on 1/60 of
the value of the goods for each month or a portion of a month
that they remain in Canada.
5. Subject to section 10, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable on goods imported into Canada by a
foreign corporation or its authorized agent or mandatary, where
the goods have a unit value of $60 or less and are intended for
free distribution at the Championships.
5. Sous réserve de l’article 10, remise est accordée des droits de
douane payés ou à payer sur les marchandises dont la valeur unitaire ne dépasse pas 60 $ et qui sont importées au Canada par une
société étrangère, son mandataire ou autre représentant pour être
distribuées gratuitement aux Championnats.
6. Subject to section 10, remission is hereby granted of the customs duties, the excise taxes and the goods and services tax paid
or payable on goods imported into Canada by a Championships
family member, where the goods have a unit value of $60 or less
and are intended for free distribution as gifts or awards to
(a) a Championships family member;
(b) the LOC;
(c) a resident of Canada participating in the Championships; or
(d) a resident of Canada acting in an official capacity in connection with the Championships.
6. Sous réserve de l’article 10, remise est accordée des droits de
douane, des taxes d’accise et de la taxe sur les produits et services
payés ou à payer sur les marchandises dont la valeur unitaire ne
dépasse pas 60 $ et qui sont importées au Canada par un membre
de la famille des Championnats pour être données en cadeau ou
en récompense :
a) soit à un membre de la famille des Championnats;
b) soit au COL;
c) soit à un résident du Canada qui participe aux Championnats;
d) soit à un résident du Canada qui agit à titre officiel dans le
cadre des Championnats.
7. Subject to section 10, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable on athletic equipment imported into
Canada by the LOC if the athletic equipment is
(a) certified by the IAAF as complying with the international
competition standards applicable to the sport for which it is designed and as being required by an athlete exclusively for the
purpose of training for or competing in an amateur competition
of international calibre;
(b) donated to the Université de Sherbrooke at the conclusion
of the Championships; and
7. Sous réserve de l’article 10, remise est accordée des droits de
douane payés ou à payer sur l’équipement d’athlétisme importé
au Canada par le COL et répondant aux conditions suivantes :
a) il est certifié par l’IAAF comme étant conforme aux normes
internationales de compétition applicables au sport pour lequel
il est conçu et comme étant nécessaire exclusivement à l’entraînement d’un athlète en vue d’une compétition amateur internationale ou à sa participation;
b) il est donné à l’Université de Sherbrooke à la fin des Championnats;
1808
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-220
(c) not sold or otherwise disposed of or alienated within two
years after importation.
c) il n’en n’est disposé par vente ou autrement aliéné dans les
deux ans suivant l’importation.
8. Subject to section 10, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable on certain clothing imported into
Canada by the LOC if the clothing is
(a) donated by Adidas-Salomon AG in its capacity as an IAAF
sponsor;
(b) provided free of charge to LOC volunteers to be worn as
uniforms when undertaking their official volunteer duties in
connection with the Championships; and
(c) kept by the individual volunteer recipients following the
Championships.
8. Sous réserve de l’article 10, remise est accordée des droits de
douane payés ou à payer sur certains vêtements importés au
Canada par le COL et répondant aux conditions suivantes :
a) ils sont donnés par Adidas-Salomon AG en sa qualité de
commanditaire de l’IAAF;
b) ils sont fournis gratuitement aux bénévoles du COL à titre
d’uniforme pour l’exercice de leurs responsabilités officielles
dans le cadre des Championnats;
c) ils sont conservés par les bénévoles à titre personnel à l’issue
des Championnats.
CONDITIONS
CONDITIONS
9. Remission is granted under sections 3 and 4 on condition
that the goods, on or before December 31, 2003, are
(a) exported from Canada; or
(b) destroyed in Canada under the supervision of a customs officer at the expense of the importer.
9. La remise visée aux articles 3 et 4 est accordée à la condition
que, au plus tard le 31 décembre 2003, les marchandises soient,
selon le cas :
a) exportées du Canada;
b) détruites au Canada aux frais de l’importateur, sous la surveillance d’un agent des douanes.
10. Remission is granted under this Order on condition that
(a) the goods are imported into Canada during the period beginning on January 1, 2003 and ending on July 13, 2003;
(b) a claim for remission is made to the Minister of National
Revenue within two years after the day on which the goods
were accounted for under section 32 of the Customs Act; and
(c) the importer provides to the Minister of National Revenue
any evidence or information required to demonstrate that the
importer is entitled to remission under this Order.
10. Toute remise visée par le présent décret est assujettie aux
conditions suivantes :
a) les marchandises sont importées au Canada au cours de
la période commençant le 1er janvier 2003 et se terminant
le 13 juillet 2003;
b) une demande de remise est présentée au ministre du Revenu
national dans les deux ans suivant la date de la déclaration en
détail des marchandises aux termes de l’article 32 de la Loi sur
les douanes;
c) l’importateur fournit au ministre du Revenu national tout
justificatif ou renseignement établissant qu’il a droit à la remise
en vertu de présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
11. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
11. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
This Order remits customs duties, excise taxes and all or a portion of the goods and services tax paid or payable on goods such
as personal effects, goods for free distribution, display goods and
equipment imported into Canada in connection with the 3rd International Association of Athletics Federation World Youth Championships in Athletics (Championships) to be held in Sherbrooke,
Quebec, from July 9, 2003 to July 13, 2003. The Championships
are an international track and field competition that promotes
cross-cultural understanding and good sportsmanship among participants from over 160 countries around the world.
Ce décret prévoit la remise des droits de douane, des taxes
d’accise et de tout ou partie de la taxe sur les produits et services
payés ou payables à l’égard de certaines marchandises comme les
effets personnels, les cadeaux, les marchandises d’exhibition et le
matériel importé au Canada dans le cadre des 3es Championnats
du monde d’athlétisme jeunesse de l’Association Internationale
des Fédérations d’Athlétisme (championnats) qui auront lieu à
Sherbrooke, dans la province de Québec, du 9 au 13 juillet 2003.
Les championnats sont une manifestation d’athlétisme internationale qui favorise la compréhension interculturelle et l’esprit sportif parmi les participants de plus de 160 pays.
1809
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-220
This Order is similar to previous orders made in connection
with the XIII Pan American Games (P.C. 1999-1103 of June 17,
1999), the XVth Olympic Winter Games (P.C. 1987-2694 of
December 23, 1987), the World Police and Fire Games III
(P.C. 1989-1258 of June 29, 1989), the 1990 World Championships of Amateur Baseball (P.C. 1990-1126 of June 14, 1990),
the 1991 World Youth Baseball Championship (P.C. 1991-1153
of June 20, 1991), the XVth Commonwealth Games
(P.C. 1994-1083 of June 23, 1994), and the 8th IAAF World
Championships in Athletics (P.C. 2001-1150 of June 14, 2001).
Ce décret est semblable aux décrets pris à l’égard
des XIIIe Jeux panaméricains (C.P. 1999-1103 du 17 juin 1999),
des XVe Jeux olympiques d’hiver (C.P. 1987-2694 du 23 décembre 1987), des IIIe Jeux mondiaux des services de police et
d’incendie (C.P. 1989-1258 du 29 juin 1989), des championnats
du monde de base-ball amateur de 1990 (C.P. 1990-1126
du 14 juin 1990), du Championnat mondial de base-ball junior
de 1991 (C.P. 1991-1153 du 20 juin 1991), des XVe Jeux du
Commonwealth (C.P. 1994-1083 du 23 juin 1994), et
des 8es Championnats du monde d’athlétisme de I’IAAF
(C.P. 2001-1150 du 14 juin 2001).
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. A remission order is the only
legislative means available of providing duties relief in this instance. Standing relief would require changes to the Customs
Tariff, the Non-Taxable Imported Goods (GST) Regulations and
the Value of Imported Goods (GST) Regulations.
Aucune solution de rechange n’a été envisagée. Un décret de
remise est le seul moyen législatif disponible pour assurer
l’exonération de droits dans le présent cas.
The absence of any relief of duties and taxes on these goods
could jeopardize Canada’s image as a host of international sporting events. It could also discourage participation of foreign sponsors and suppliers, many of which are donating goods and services; this would increase the costs to the Sherbrooke 2003 World
Youth Championships in Athletics Local Organizing Committee
and reduce the economic benefits to the community.
L’absence d’exonération de droits et de taxes sur ces marchandises pourrait ternir l’image du Canada à titre d’hôte d’événements sportifs internationaux. En outre, les commanditaires et les
fournisseurs étrangers, dont plusieurs font don de produits et services, pourraient décider de s’abstenir de participer aux championnats, ce qui augmenterait les frais du comité organisateur
local « Les Mondiaux Jeunesse — Sherbrooke 2003 » et priverait
la collectivité d’effets économiques positifs.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The Championships will have a positive impact on the Canadian tourism industry. Approximately 1,000 foreign visitors are
expected to attend the Championships, in which some 2,000 athletes and team officials from approximately 160 countries will
participate.
Les championnats auront des retombées favorables sur
l’industrie touristique canadienne. Quelque 1 000 visiteurs étrangers sont attendus aux championnats, dont 2 000 athlètes et officiels d’équipe d’environ 160 pays.
It is anticipated that the economic impact will generate $12 million for the province of Quebec, $6 million of which
will remain in the Sherbrooke area. The Championships will create approximately 100 temporary jobs in the Sherbrooke region,
and another 22 temporary jobs in other areas of the province.
Nous prévoyons des retombées économiques de 12 millions
de dollars pour la province de Québec, dont 6 millions resteront
dans la région de Sherbrooke. Les Championnats créeront environ 100 emplois temporaires dans Sherbrooke même et 22 emplois temporaires à travers d’autres régions de la province.
The equipment that will be donated to the Université de
Sherbrooke at the conclusion of the Championships will serve to
establish a centre of sports excellence, which will serve all of
eastern Canada.
L’équipement qui sera donné à l’Université de Sherbrooke à la
fin des Championnats servira à la création d’un centre d’excellence sportive qui desservira tout l’est du Canada.
Consultation
Consultations
The Interdepartmental Remission Committee, which is composed of representatives from the departments of Finance, Industry and the Canada Customs and Revenue Agency, was consulted
and supports this Order.
Le Comité interministériel des remises, formé de représentants
des ministères des Finances, de l’Industrie et de l’Agence des
douanes et du revenu du Canada, a été consulté et appuie ce décret.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Current departmental practices will ensure compliance with the
conditions of this Order. All importations of goods under this
Order will be monitored to ensure that the goods meet the conditions of the order and that any applicable customs duties, excise
taxes and goods and services tax are collected.
Le respect des conditions du décret sera assuré par les procédures administratives actuelles de l’Agence. Toute importation de
marchandises effectuée en vertu du présent décret sera contrôlée
afin de s’assurer que les marchandises satisfont aux conditions du
décret et que les droits de douane, les taxes d’accise et la taxe sur
les produits et services exigibles sont perçus.
1810
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Contact
Catharine Tait
Secretary
Interdepartmental Remission Committee
150 Isabella Street, 4th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 946-0765
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-220
Personne-ressource
Catharine Tait
Secrétaire
Comité interministériel des remises
150, rue Isabella, 4e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 946-0765
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1811
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-221
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
Enregistrement
DORS/2003-221
12 June, 2003
12 juin 2003
MIGRATORY BIRDS CONVENTION ACT, 1994
LOI DE 1994 SUR LA CONVENTION CONCERNANT LES
OISEAUX MIGRATEURS
Regulations Amending the Migratory Birds
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les oiseaux
migrateurs
P.C. 2003-914 12 June, 2003
C.P. 2003-914 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant to
section 12a of the Migratory Birds Convention Act, 1994b, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Migratory Birds
Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu de l’article 12a de la Loi de 1994 sur la convention concernant
les oiseaux migrateursb, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les
oiseaux migrateurs, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MIGRATORY
BIRDS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES OISEAUX MIGRATEURS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Table III of Part I of Schedule I to the Migratory Birds
Regulations1 is replaced by the following:
1. Le tableau III de la partie I de l’annexe I du Règlement
sur les oiseaux migrateurs1 est remplacé par ce qui suit :
TABLE III
TABLEAU III
OPEN SEASONS IN NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
SAISONS DE CHASSE À TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
Column I
Column II
Colonne I
Colonne II
Item
Area
Murres
Article
Région
Guillemot marmette et Guillemot de
Brünnich*
1.
2.
3.
4.
Zone No. 1 .................................
Zone No. 2 .................................
Zone No. 3 .................................
Zone No. 4 .................................
September 1 to December 16
October 9 to January 23
November 25 to March 10
November 1 to January 8 and
February 2 to March 10
1.
2.
3.
4.
Zone no 1 ...................................
Zone no 2 ...................................
Zone no 3 ...................................
Zone no 4 ...................................
du 1er septembre au 16 décembre
du 9 octobre au 23 janvier
du 25 novembre au 10 mars
du 1er novembre au 8 janvier et
du 2 février au 10 mars
* autrefois appelés respectivement Marmette de Troïl et Marmette de Brünnich
2. Table I of Part II of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN PRINCE EDWARD ISLAND
Column I
Column I.1
Column II
Item
Area
Ducks (Other Than Harlequin
Ducks) and Geese
Ducks (Other Than Harlequin
Ducks), Snipe and Geese
Woodcock
1.
Throughout Prince Edward Island................. September 20 (a)
First Monday of October
to second Saturday of December
Last Monday in September
to second Saturday in December
———
a
———
a
b
b
1
S.C. 2001, c. 34, s. 53
S.C. 1994, c. 22
C.R.C., c. 1035
1812
1
L.C. 2001, ch. 34, art. 53
L.C. 1994, ch. 22
C.R.C., ch. 1035
Column III
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
2. Le tableau I de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE À L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD
Colonne I
Colonne I.1
Colonne II
Colonne III
Article
Région
Canards (autres qu’Arlequins
plongeurs), et oies et bernaches
Canards (autres qu’Arlequins plongeurs),
bécassines, et oies et bernaches
Bécasses
1.
Tout le territoire de
l’Île-du-Prince-Édouard ................................ 20 septembre a)
du premier lundi d’octobre
au deuxième samedi de décembre
du dernier lundi de septembre
au deuxième samedi de décembre
3. Table I of Part III of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN NOVA SCOTIA
Column I
Item Area
Column I.1
Column II
Column III
Additional Seasons
Ducks (Other Than
for Common and
Harlequin Ducks) Ducks (Other Than Red-breasted
and Geese
Harlequin Ducks) Mergansers
1.
Zone No. 1 .................. September 13 (a)
2.
Zone No. 2 .................. September 13 (a)
3.
Zone No. 3 .................. September 13 (a)
October 1 to
December 31
October 8 to
December 31
October 8 to
December 31
No additional
season
October 1 to 7 and
January 1 to 7 (in
coastal waters only)
January 1 to 7
Column VI
Column VII
Column IV
Column V
Additional Season for
Oldsquaw, Eiders and
Scoters in Coastal
Waters Only
Additional Seasons
for Scaup,
Goldeneyes and
Buffeheads
Geese
No additional
season
October 1 to 7 and
January 1 to 7
No additional
season
January 1 to 7
October 1 to
December 31
October 8 to
January 15
October 1 to
November 29
October 1 to
November 29
No additional
season
January 1 to 7
October 8 to
January 15
October 1 to
November 29
Woodcock and
Snipe
3. Le tableau I de la partie III de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE EN NOUVELLE-ÉCOSSE
Colonne I
Article Région
Colonne I.1
Colonne II
Canards (autres
qu’Arlequins
Canards (autres
plongeurs), et oies qu’Arlequins
et bernaches
plongeurs)
1.
Zone no 1................. 13 septembre a)
2.
Zone no 2 ................ 13 septembre a)
3.
Zone no 3 ................ 13 septembre a)
du 1er octobre
au 31 décembre
du 8 octobre
au 31 décembre
du 8 octobre
au 31 décembre
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Saisons
supplémentaires
pour Grands Harles
et Harles huppés
Saison supplémentaire,
dans les eaux côtières
seulement, pour
Hareldes kakawis,
eiders et macreuses
Saisons
supplémentaires
pour les Fuligules
milouinans, Petits
Oies et
fuligules et Garrots bernaches
pas de saison
supplémentaire
du 1er au 7 octobre et
du 1er au 7 janvier
pas de saison
supplémentaire
du 1er au 7 janvier
du 1er octobre
au 31 décembre
du 8 octobre
au 15 janvier
du 1er octobre
au 29 novembre
du 1er octobre
au 29 novembre
pas de saison
supplémentaire
du 1er au 7 janvier
du 8 octobre
au 15 janvier
du 1er octobre
au 29 novembre
pas de saison
supplémentaire
du 1er au 7 octobre
et du 1er au 7 janvier
(dans les eaux
côtières seulement)
du 1er au 7 janvier
Colonne VI
Colonne VII
Bécasses et
bécassines
1813
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
4. Table I of Part IV of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN NEW BRUNSWICK
Column IV
Column I
Column I.1
Column II
Column III
Item
Area
Ducks (Other Than
Harlequin Ducks)
and Geese
Ducks (Other Than
Harlequin Ducks),
Geese and Snipe
Additional Season for Common
and Red-breasted Mergansers,
Oldsquaw, Eiders and Scoters
in Coastal Waters Only
1.
Zone No. 1 ..................................... September 13 (a)
October 15 to January 3
February 2 to 26
2.
Zone No. 2 ..................................... September 13 (a)
October 1 to December 17
No additional season
Woodcock
September 15 to
November 29
September 15 to
November 29
4. Le tableau I de la partie IV de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE AU NOUVEAU-BRUNSWICK
Colonne I
Colonne I.1
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Région
Canards (autres qu’Arlequins
plongeurs), et oies et
bernaches
Canards (autres qu’Arlequins
plongeurs), oies et bernaches,
et bécassines
Saison supplémentaire, dans les
eaux côtières seulement, pour Grands
Harles, Harles huppés, Hareldes
kakawis, eiders et macreuses
Bécasses
1.
Zone no 1 ...................................... 13 septembre a)
du 15 octobre au 3 janvier
du 2 au 26 février
2.
Zone no 2 ...................................... 13 septembre a)
du 1er octobre au 17 décembre
pas de saison supplémentaire
du 15 septembre
au 29 novembre
du 15 septembre
au 29 novembre
5. Table I of Part V of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN QUEBEC
Column IV
Column V
Ducks (Other Than Eiders,
Harlequin and Long-tailed
Duck), Geese (Other Than
Canada and Snow Geese)
and Snipe
Canada Geese
Eiders and
Long-tailed Duck
Coots and
Gallinules
Woodcock
September 1 to
December 10
September 20 to
December 26
September 20 to
December 26
September 1 to
December 10
October 1 to
January 14 (b)
September 20 to
December 26
No open
season
No open
season
No open
season
September 1 to
December 10
September 13 to
December 22
September 20 to
December 26
September 20 to
December 26
September 27 to
December 26
No open
season
September 27
to December 26
September 20 to
December 26
September 20 to
December 26
November 1 to
February 14
No open season September 27 to
December 26
Column I
Column I.1
Column II
Item
Area
Ducks (Other Than
Harlequin Ducks),
Geese, Woodcock
and Snipe
1.
District A............................. N/A
2.
District B ............................. September 13 (d), (e)
3.
Districts C and D ................. September 13 (d), (e)
4.
District E ............................. September 13 (d), (e)
5.
Districts F, G, H and I.......... September 20 (d), (e)
6.
District J .............................. September 20 (d), (e)
1814
September 20 to
December 26 (c)
September 27 to
December 26 (c)
September 27 to
December 26
Column III
September 1 to
December 10
September 20 to
December 26
September 6
to 19 (a) and
September 20 to
December 21
September 20 to
December 26
September 6
to 26 (a) and
September 27 to
December 21
September 27 to
December 26
Column VI
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
5. Le tableau I de la partie V de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE AU QUÉBEC
Colonne I
Colonne I.1
Colonne II
Colonne III
Article
Région
Canards (autres qu’eiders,
Arlequins plongeurs
et Hareldes kakawis),
Canards (autres
oies et bernaches
qu’Arlequins plongeurs), (autres que Bernaches
Bernaches du
oies et bernaches, et
du Canada et Oies des
bécasses et bécassines
neiges), et bécassines
Canada
1.
District A ........................... s/o
2.
District B ........................... 13 septembre d), e)
3.
Districts C et D .................. 13 septembre d), e)
4.
District E............................ 13 septembre d), e)
5.
Districts F, G, H et I........... 20 septembre d), e)
6.
District J ............................ 20 septembre d), e)
du 1er septembre au
10 décembre
du 20 septembre au
26 décembre
du 20 septembre au
26 décembre
du 1er septembre
au 10 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 6 au 19
septembre a) et
du 20 septembre
au 21 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 6 au 26
septembre a) et
du 27 septembre
au 21 décembre
du 27 septembre
au 26 décembre
du 20 septembre au
26 décembre c)
du 27 septembre au
26 décembre c)
du 27 septembre au
26 décembre
Colonne IV
Colonne V
Colonne VI
Eiders et
Hareldes
kakawis
Foulques et
gallinules
Bécasses
du 1er septembre
au 10 décembre
du 1er octobre
au 14 janvier b)
du 20 septembre
au 26 décembre
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
du 1er septembre
au 10 décembre
du 13 septembre
au 22 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 27 septembre
au 26 décembre
pas de saison
de chasse
du 27 septembre
au 26 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 20 septembre
au 26 décembre
du 1er novembre
au 14 février
pas de saison
de chasse
du 27 septembre
au 26 décembre
6. Note (d) of Table I of Part V of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
6. La note d) suivant le tableau I de la partie V de l’annexe I du même règlement est remplacée par ce qui suit :
(d) Waterfowler Heritage Day.
(e) In Districts F, G, H and I, hunting for Coots and Gallinules is allowed
during Waterfowler Heritage Day.
d) Journée de la relève.
e) Dans les districts F, G, H et I, la chasse à la foulque et à la gallinule est permise pendant la Journée de la relève.
7. Table II of Part V of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE II
BAG AND POSSESSION LIMITS IN QUEBEC
Limits
Ducks
Daily Bags............................................... 6 (a), (b), (c), (d), (e), (g)
Possession ............................................... 12 (a), (b), (c), (d), (e)
Geese (Other Than
Snow Geese)
Snow Geese
Coots and Gallinules
Woodcock
Snipe
5 (e), (g)
10 (e)
20 (e)
60 (e)
4 (g)
8
8 (f), (g)
16 (f)
10 (g)
20 (e)
7. Le tableau II de la partie V de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU II
MAXIMUMS DE PRISES ET MAXIMUMS D’OISEAUX À POSSÉDER AU QUÉBEC
Maximums
Canards
Prises par jour.......................................... 6 a), b), c), d), e), g)
Oiseaux à posséder .................................. 12 a), b), c), d), e)
Oies et bernaches (autres
que les Oies des neiges) Oies des neiges
Foulques et gallinules
Bécasses
Bécassines
5 e), g)
10 e)
4 g)
8
8 f), g)
16 f)
10 g)
20 e)
20 e)
60 e)
1815
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
8. Notes (a) and (b) of Table II of Part V of Schedule I to
the Regulations are replaced by the following:
(a) Not more than four Black Ducks may be taken daily, with a
possession limit of eight in Districts A, B, C, D, E, F and J.
(b) Not more than two Black Ducks may be taken daily, with a
possession limit of four in Districts G, H and I. Between
November 1 and December 26, not more than four Black
Ducks may be taken daily, with a possession limit of eight
in Districts G, H and I (only lying east of the Gatineau
River).
8. Les notes a) et b) suivant le tableau II de la partie V de
l’annexe I du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
a) Il est permis de prendre au plus quatre Canards noirs par
jour et d’en posséder au plus huit dans les districts A, B, C,
D, E, F et J.
b) Il est permis de prendre au plus deux Canards noirs par jour
et d’en posséder au plus quatre dans les districts G, H, et I.
Il est permis de prendre au plus quatre Canards noirs par
jour et d’en posséder au plus huit dans les districts G, H et I
(seulement à l’est de la rivière Gatineau) entre le 1er novembre et le 26 décembre.
9. Table I of Part VI of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN ONTARIO
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
Area
Ducks (Other Than Harlequin Ducks),
Rails (Other Than Yellow Rails and King Rails),
Common Moorhens, American Coots, Common
Snipe and Geese (Other Than Canada Geese)
Canada Geese
Woodcock
1.
Hudson—James Bay District..................... September 1 to December 15
September 1 to December 15
2.
Northern District........................................ September 10 to December 15
September 1 to December 15
3.
Central District .......................................... September 20 to December 20
4.
Southern District........................................ September 27 to December 20 (i)
September 5 to December 20 (a) and
September 20 to December 20 (b)
September 2 to 17 (c), (i), September 11
to December 27 (d), (i), September 27
to December 27 (e), (i), November 1 to
January 5 (f), (i), January 15 to 22 (g), (i)
and February 21 to 28 (h), (i)
September 1 to
December 15
September 15 to
December 15
September 20 to
December 20
September 25 to
December 20(i)
9. Le tableau I de la partie VI de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE EN ONTARIO
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Région
Canards (autres qu’Arlequins plongeurs),
râles (autres que Râles élégants et Râles jaunes),
Gallinules poule-d’eau, Foulques d’Amérique,
Bécassines des marais, et oies et bernaches
(autres que Bernaches du Canada)
Bernaches du Canada
Bécasses
1.
District de la baie d’Hudson
et de la baie James ..................................... du 1er septembre au 15 décembre
2.
District nord............................................... du 10 septembre au 15 décembre
3.
District central ........................................... du 20 septembre au 20 décembre
4.
District sud ................................................ du 27 septembre au 20 décembre i)
du 1er septembre
au 15 décembre
du 1er septembre
au 15 décembre
du 5 septembre au 20 décembre a)
du 20 septembre au 20 décembre b)
du 2 au 17 septembre c), i),
du 11 septembre au 27 décembre d), i),
du 27 septembre au 27 décembre e), i),
du 1er novembre au 5 janvier f), i),
du 15 au 22 janvier g), i) et
du 21 au 28 février h), i)
du 1er septembre
au 15 décembre
du 15 septembre
au 15 décembre
du 20 septembre
au 20 décembre
du 25 septembre
au 20 décembre i)
1816
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
10. (1) Notes (c) to (e) of Table I of Part VI of Schedule I to
the Regulations are replaced by the following:
(c) In Wildlife Management Units 60A, 61, 70, 71, 72A
(excluding the Township of Haldimand), 72B to 89, 90
(excluding the Township of South Walsingham, which
includes Long Point) and 91 to 95.
(d) In Wildlife Management Units 62, 63 (excluding any part
of Renfrew County other than the Township of Raglan)
and 64 to 69.
(e) In Wildlife Management Units 60A, 61, 70 to 93 and 95.
(2) Notes (g) to (i) of Table I of Part VI of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(g) In Wildlife Management Units 60A, 61, 62, 63 (excluding
any part of Renfrew County other than the Township of
Raglan), 64, 65 (excluding the United Counties of Prescott
and Russell) and 66 to 93.
(h) In Wildlife Management Units 60A, 61, 62, 63 (excluding
any part of Renfrew County other than the Township of
Raglan), 64, 65 (excluding the United Counties of Prescott
and Russell), 66 to 71, 72A (excluding the Township of
Haldimand), 72B to 89, 90 (excluding the Township of
South Walsingham, which includes Long Point) and 91
to 93.
(i) No person shall hunt migratory birds during the hunting
season in the Southern District, on Sundays from
September 7 to December 21, as well as on January 18 and
February 22. These Sunday exclusions do not apply, in the
United Counties of Prescott and Russell, in the Township
of Haldimand in the County of Northumberland, and in that
portion in the Southern District of the County of Renfrew,
other than the Township of Raglan. Sunday exclusions do
not apply to falconers who may hunt only ducks on
Sundays from September 28 to December 14.
11. Paragraph 4 (f) after Table I of Part VI of Schedule I to
the Regulations is replaced by the following:
(f) that part of Wolfe Island Township in the Province of
Ontario lying easterly of a line commencing at the intersection
of the southeasterly production of a line between Nine Mile
Point at the westerly end of Simcoe Island and Long Point at
the westerly end of Wolfe Island, with the International
Boundary between Canada and the United States, thence
northwesterly along said southeasterly production, said line between Long Point and Nine Mile Point and its northwesterly
production to the northerly boundary of the Township of Wolfe
Island — unless the hunter is,
(i) on the islands,
(ii) on the shore,
(iii) standing within an emergent marsh,
(iv) subject to paragraph 15(1)(e), in a boat located in an
emergent marsh contiguous with the shore, or
(v) in a blind that has been constructed to remain in place for
the current hunting season on the shore, in the marsh, or
within 20 m of shore on a dock connected to shore.
10. (1) Les notes c) à e) suivant le tableau I de la partie VI
de l’annexe I du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
c) Dans les secteurs de la protection de la faune 60A, 61, 70,
71, 72A (à l’exclusion de la municipalité de Haldimand),
72B à 89, 90 (à l’exclusion du comté de South
Walsingham, mais y compris Long Point) et 91 à 95.
d) Dans les secteurs de la protection de la faune 62, 63 (à
l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew sauf la
municipalité de Raglan) et 64 à 69.
e) Dans les secteurs de la protection de la faune 60A, 61, 70
à 93 et 95.
(2) Les notes g) à i) suivant le tableau I de la partie VI de
l’annexe I du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
g) Dans les secteurs de la protection de la faune 60A, 61,
62, 63 (à l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew
sauf la municipalité de Raglan), 64, 65 (à l’exclusion des
comtés unis de Prescott et Russell) et 66 à 93.
h) Dans les secteurs de la protection de la faune 60A, 61,
62, 63 (à l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew
sauf la municipalité de Raglan), 64, 65 (à l’exclusion des
comtés unis de Prescott et Russell), 66 à 71, 72A (à
l’exclusion de la municipalité de Haldimand), 72B à 89, 90
(à l’exclusion du comté de South Walsingham, mais y
compris Long Point) et 91 à 93.
i) Il est interdit de chasser les oiseaux migrateurs au cours
de la saison de chasse dans le district sud les dimanches
compris dans la période allant du 7 septembre
au 21 décembre et ainsi que les 18 janvier et 22 février.
Cette interdiction ne s’applique pas dans les comtés unis de
Prescott et Russell, dans la municipalité de Haldimand,
comté de Northumberland, et dans cette partie du district
sud du comté de Renfrew, autre que la municipalité de
Raglan, ni aux fauconniers qui peuvent chasser seulement
des canards les dimanches compris dans la période allant
du 28 septembre au 14 décembre.
11. L’alinéa 4f) suivant le tableau I de la partie VI de
l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
f) cette partie du township de Wolfe Island dans la province
d’Ontario située à l’est d’une ligne commençant à l’intersection
du prolongement vers le sud-est d’une ligne entre la pointe
Nine Mile à l’extrémité ouest de l’île Simcoe et la pointe Long
à l’extrémité ouest de l’île Wolfe, et de la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis;
de là vers le nord-ouest en suivant ledit prolongement vers le
sud-est, ladite ligne entre la pointe Long et la pointe Nine Mile
et son prolongement vers le nord-ouest jusqu’à la limite nord
de la municipalité de Wolfe Island, sauf si le chasseur, selon le
cas :
(i) se trouve sur les îles,
(ii) se trouve sur la rive,
(iii) se tient debout dans un marais émergent,
(iv) sous réserve de l’alinéa 15(1)e), se trouve dans un bateau situé dans un marais émergent adjacent à la rive,
(v) se trouve dans une cache qui a été construite de manière
à rester en place pour la saison de chasse en cours sur la rive,
dans le marais ou sur un embarcadère lié à la rive à une distance d’au plus vingt mètres de celle-ci.
1817
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
12. Notes (e) to (g) of Table II of Part VI of Schedule I to
the Regulations are replaced by the following:
(e) Not more than two Canada Geese may be taken daily and
not more than four Canada Geese may be possessed in
Wildlife Management Unit 94 from November 1 to January 5.
(f) Not more than three Canada Geese may be taken daily and
not more than ten Canada Geese may be possessed in
Wildlife Management Units 82 to 86 and 93 from
September 27 to October 31.
(g) Three additional Canada Geese may be taken daily and
fourteen additional Canada Geese may be possessed in
Wildlife Management Units 36 and 45 from September 1
to 9, in Wildlife Management Units 60A, 61, 70, 71, 72A
(excluding the Township of Haldimand), 72B to 89, 90
(excluding the Township of South Walsingham, which
includes Long Point) and 91 to 95 from September 2 to 17,
in Wildlife Management Units 62, 63 (excluding any part
of Renfrew County other than the Township of Raglan), 64
to 69 from September 11 to 26, in Wildlife Management
Units 60A to 62, 63 (excluding any part of Renfrew County
other than the Township of Raglan), 64, 65 (excluding the
United Counties of Prescott and Russell) and 66 to 93
from January 15 to January 22, and Wildlife Management
Units 60A to 62, 63 (excluding any part of Renfrew County
other than the Township of Raglan), 64, 65 (excluding the
United Counties of Prescott and Russell), 66 to 71, 72A
(excluding the Township of Haldimand), 72B to 89, 90
(excluding the Township of South Walsingham, which
includes Long Point), and 91 to 93 from February 21 to 28.
12. Les notes e) à g) suivant le tableau II de la partie VI de
l’annexe I du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
e) Il est permis de prendre au plus deux Bernaches du Canada
par jour et d’en posséder au plus quatre dans le secteur de
la protection de la faune 94, du 1er novembre au 5 janvier.
f) Il est permis de prendre au plus trois Bernaches du Canada
par jour et d’en posséder au plus dix dans les secteurs de la
protection de la faune 82 à 86 et 93, du 27 septembre
au 31 octobre.
g) Il est permis de prendre trois Bernaches du Canada
supplémentaires par jour et d’en posséder quatorze
supplémentaires dans les secteurs de la protection de la
faune 36 et 45, du 1er au 9 septembre; dans les secteurs de
la protection de la faune 60A, 61, 70, 71, 72A (à
l’exclusion de la municipalité de Haldimand), 72B à 89, 90
(à l’exclusion du comté de South Walsingham, mais y
compris Long Point) et 91 à 95, du 2 au 17 septembre; dans
les secteurs de la protection de la faune 62, 63 (à
l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew sauf la
municipalité de Raglan), 64 à 69, du 11 au 26 septembre;
dans les secteurs de la protection de la faune 60A à 62, 63
(à l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew sauf la
municipalité de Raglan), 64, 65 (à l’exclusion des comtés
unis de Prescott et Russell) et 66 à 93, du 15 au 22 janvier;
dans les secteurs de la protection de la faune 60A à 62, 63
(à l’exclusion de toute partie du comté de Renfrew sauf la
municipalité de Raglan), 64, 65 (à l’exclusion des comtés
unis de Prescott et Russell), 66 à 71, 72A (à l’exclusion de
la municipalité de Haldimand), 72B à 89, 90 (à l’exclusion
du comté de South Walsingham, mais y compris Long
Point) et 91 à 93, du 21 au 28 février.
13. Table I of Part VII of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN MANITOBA
Column I
Column I.1
Column II
Column III
Column IV
Column V
Ducks and Geese
Ducks, Geese,
Coots and Snipe
RESIDENTS
OF CANADA
Ducks, Canada Geese,
Coots and Snipe
NON-RESIDENTS
OF CANADA
Sandhill Cranes
RESIDENTS OF
CANADA AND
NON-RESIDENTS
OF CANADA
Snow and Ross
Geese
NON-RESIDENT
OF CANADA
September 1 to
October 31 (c)
September 8 to
November 30 (c)
September 8 to
November 30 (c)
September 8 to
November 30 (c)
September 1 to
October 31
September 8 to
November 30
September 22 to
November 30
September 22 to
November 30
Item
Area
1.
Game Bird Hunting Zone .......................... N/A
2.
Game Bird Hunting Zone .......................... September 1
to 7 (b)
Game Bird Hunting Zone .......................... September 1
to 7 (b)
Game Bird Hunting Zone .......................... September 1
to 7 (b)
3.
4.
1818
No open season
September 1 to
November 30 (a)
September 1 to
November 30
September 1 to
November 30
September 1 to
October 31 (c)
September 8 to
November 30 (c)
September 15 to
November 30 (c)
September 15 to
November 30 (c)
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
13. Le tableau I de la partie VII de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE AU MANITOBA
Colonne I
Colonne I.1
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Canards, et oies
et bernaches
Canards, oies et
bernaches, foulques
et bécassines
RÉSIDENTS
DU CANADA
Canards, Bernaches du
Canada, foulques et
bécassines
NON-RÉSIDENTS
DU CANADA
Grues du Canada
RÉSIDENTS ET
NON-RÉSIDENTS
DU CANADA
Oies des neiges et
Oies de Ross
NON-RÉSIDENTS
DU CANADA
du 1er septembre
au 31 octobre c)
du 8 septembre
au 30 novembre c)
du 8 septembre
au 30 novembre c)
du 8 septembre
au 30 novembre c)
du 1er septembre
au 31 octobre
du 8 septembre
au 30 novembre
du 22 septembre
au 30 novembre
du 22 septembre
au 30 novembre
pas de saison
de chasse
du 1er septembre
au 30 novembre a)
du 1er septembre
au 30 novembre
du 1er septembre
au 30 novembre
du 1er septembre
au 31 octobre c)
du 8 septembre
au 30 novembre c)
du 15 septembre
au 30 novembre c)
du 15 septembre
au 30 novembre c)
Article
Région
1.
Zone no 1 de chasse aux oiseaux gibiers .... s/o
2.
Zone no 2 de chasse aux oiseaux gibiers .... du 1er au
7 septembre b)
Zone no 3 de chasse aux oiseaux gibiers .... du 1er au
7 septembre b)
Zone no 4 de chasse aux oiseaux gibiers .... du 1er au
7 septembre b)
3.
4.
14. Table I of Part VIII of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN SASKATCHEWAN
Column I
Column II
Ducks, Coots
and Snipe
Item
District
1.
No. 1 (North)............................................. September 1 to
December 16
No. 2 (South)............................................. September 8 to
December 16 (a)
2.
Column III
Column IV
Column V
Column VI
Geese
RESIDENTS OF
SASKATCHEWAN
White Geese
(Snow and Ross Geese)
NON-RESIDENTS OF
SASKATCHEWAN
Dark Geese
(Canada and Whitefronted geese)
NON-RESIDENTS OF
SASKATCHEWAN
Sandhill Cranes
September 1 to
December 16 (d)
September 1 to
December 16 (b), (d)
September 1 to
December 16 (d)
September 1 to
December 16 (d)
September 1 to
December 16
September 15 to
December 16
September 1 to
December 16
September 1 to
December 16 (c)
14. Le tableau I de la partie VIII de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE EN SASKATCHEWAN
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Colonne VI
Article
District
Canards, foulques
et bécassines
Oies et bernaches
RÉSIDENTS DE LA
SASKATCHEWAN
Oies pâles
(Oies des neiges
et Oies de Ross)
NON-RÉSIDENTS DE
LA SASKATCHEWAN
Oies foncées
(Bernaches du Canada
et Oies rieuses)
NON-RÉSIDENTS DE
LA SASKATCHEWAN
Grues du Canada
1.
No 1 (nord)................................................. du 1er septembre
au 16 décembre
No 2 (sud) .................................................. du 8 septembre
au 16 décembre a)
du 1er septembre
au 16 décembre d)
du 1er septembre
au 16 décembre b), d)
du 1er septembre
au 16 décembre d)
du 1er septembre
au 16 décembre d)
du 1er septembre
au 16 décembre
du 15 septembre
au 16 décembre
du 1er septembre
au 16 décembre
du 1er septembre
au 16 décembre c)
Colonne I
2.
Colonne II
15. Section 3 after Table I of Part VIII of Schedule I to the
Regulations is replaced by the following:
3. In this Part, the open season for geese for residents and nonresidents of Saskatchewan in District No. 2 (South), and the Provincial Wildlife Management Zones 43, 47 to 59 and 67 to 69
inclusive of District No. 1 (North), includes only that part of each
15. L’article 3 suivant le tableau I de la partie VIII de
l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
3. Dans la présente partie, la saison de chasse aux oies et
aux bernaches, pour les résidents et les non-résidents de la
Saskatchewan, dans le district no 2 (sud) et les zones provinciales
de gestion de la faune 43, 47 à 59 et 67 à 69 du district no 1
1819
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
day from one-half hour before sunrise to 12:00 noon, local time,
from September 1 to October 18, and, on and after October 20,
geese may be hunted from one-half hour before sunrise until onehalf hour after sunset, except in Provincial Wildlife Management
Zones 21 and 37 to 41, of District No. 2 (South), where, on and
after September 1, White Geese (Snow and Ross Geese) may be
hunted from one-half hour before sunrise until one-half hour after
sunset.
(nord), ne comprend que la période allant d’une demi-heure
avant le lever du soleil jusqu’à midi, heure locale, chaque jour,
du 1er septembre au 18 octobre. À compter du 20 octobre, les oies
et bernaches peuvent y être chassées d’une demi-heure avant le
lever du soleil jusqu’à une demi-heure après le coucher du soleil,
sauf dans les zones provinciales de gestion de la faune 21 et 37
à 41 du district no 2 (sud) où, à compter du 1er septembre, les oies
pâles (Oies des neiges et Oies de Ross) peuvent être chassées
d’une demi-heure avant le lever du soleil jusqu’à une demi-heure
après le coucher du soleil.
16. Table I of Part X of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
TABLE I
OPEN SEASONS IN BRITISH COLUMBIA
Column I
Column I.1
Column II
Column III
Item
1.
District
No. 1
Ducks and Geese
October 4
and 5 (p), (q)
and November 1
and 2 (p), (b)
Ducks, Coots
and Snipe
October 11 to
January 23
Snot and
Ross Geese
October 11 to
January 23
2.
No. 2
October 4
and 5 (p), (r)
September 6
and 7 (p), (j), (s)
October 11 to
January 18 (g), (h)
and September 10 to
December 23 (j)
October 11 to
January 4 (d) and
February 21 to
March 10 (d)
3.
No. 3
September 6
and 7 (p)
September 10 to
December 23
September 10 to
December 23
4.
No. 4
September 10 (p)
5.
No. 5
6.
No. 6
September 6
and 7 (p)
September 23
and 24 (n), (p)
7.
No. 7
N/A
8.
No. 8
September 10
and 11 (p)
September 11 to
December 25
September 15 to
December 25
September 1 to
November 30 (m)
and October 1 to
January 13 (n)
September 1 to
November 30
September 12 to
December 25
September 11 to
December 25
September 15 to
December 25
September 1 to
November 30 (m)
and October 1 to
January 13 (n)
September 1 to
November 30
September 12 to
December 25
1820
Column IV
Column V
Column VI
Column VII
Other Geese
October 11 to
January 23 (a)
September 15 to
October 22 (b), (h),
December 15 to
January 25 (b), (h)
and February 15 to
March 10 (b), (h)
October 11 to
January 18 (e),
September 6
to 14 (f), (h),
October 11 to
November 30 (f), (h),
December 20 to
January 4 (f), (h),
February 14 to
March 10 (f), (h)
and September 10 to
December 23 (c), (j)
September 10 to
December 23 (k),
September 10
to 14 (l), October 1 to
December 20 (l)
and February 20 to
March 10 (l)
September 11 to
December 25
September 15 to
December 25
September 1 to
November 30 (m)
and October 1 to
January 13 (n)
September 1 to
November 30
September 12 to
December 25 (o),
September 20 to
November 28 (c),
December 20 to
January 5 (c) and
February 21 to
March 10 (c)
Brant
No open
season
Band-tailed
Pigeons
September 15
to 30
Mourning
Doves
No open
season
March 1 to
March 10 (h), (i)
September 15
to 30 (t)
No open
season
No open
season
September 15
to 30 (u)
September 1
to 30
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
September 1
to 30
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
No open
season
September 1
to 30
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
16. Le tableau I de la partie X de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLEAU I
SAISONS DE CHASSE EN COLOMBIE-BRITANNIQUE
Colonne I
Article District
Colonne I.1
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Colonne VI
Colonne VII
Canards, et oies et
bernaches
Canards, foulques
et bécassines
Oies des neiges
et Oies de Ross
Autres oies et
bernaches
Bernaches
cravants
Pigeons à
queue barrée
Tourterelles
tristes
du 11 octobre
au 23 janvier
pas de saison
de chasse
du 15
au 30 septembre
pas de saison
de chasse
du 1er au
10 mars h), i)
du 15
pas de saison
au 30 septembre t) de chasse
pas de saison
de chasse
du 15 au
30 septembre u)
du 1er au
30 septembre
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
du 1er au
30 septembre
pas de saison de
chasse
pas de saison de
chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison
de chasse
pas de saison de
chasse
du 1er au
30 septembre
1.
No 1 .......... 4 et 5 octobre p), q)
et 1er et
2 novembre b), p)
du 11 octobre
au 23 janvier
2.
No 2 .......... 4 et 5 octobre p), r)
et 6
et 7 septembre p), j), s)
du 11 octobre
au 18 janvier g), h)
et du 10 septembre
au 23 décembre j)
3.
No 3 .......... 6 et 7 septembre p)
du 10 septembre
au 23 décembre
4.
No 4 .......... 10 septembre p)
5.
No 5 ..........
6.
No 6 ..........
7.
No 7 ..........
8.
No 8 ..........
du 11 septembre
au 25 décembre
6 et 7 septembre p)
du 15 septembre
au 25 décembre
23 et 24 septembre n), p) du 1er septembre
au 30 novembre m)
et du 1er octobre
au 13 janvier n)
s/o
du 1er septembre
au 30 novembre
10 et 11 septembre p)
du 12 septembre
au 25 décembre
du 11 octobre
au 23 janvier a),
du 15 septembre
au 22 octobre b), h),
du 15 décembre
au 25 janvier b), h)
et du 15 février
au 10 mars b), h)
du 11 octobre
du 11 octobre
au 4 janvier d) et
au 18 janvier e),
du 21 février
du 6
au 10 mars d)
au 14 septembre f), h),
du 11 octobre
au 30 novembre f), h),
du 20 décembre
au 4 janvier f), h),
du 14 février
au 10 mars f), h)
et du 10 septembre
au 23 décembre c), j)
du 10 septembre
du 10 septembre
au 23 décembre
au 23 décembre k),
du 10
au 14 septembre l),
du 1er octobre
au 20 décembre l)
et du 20 février
au 10 mars l)
du 11 septembre
du 11 septembre
au 25 décembre
au 25 décembre
du 15 septembre
du 15 septembre
au 25 décembre
au 25 décembre
du 1er septembre
du 1er septembre
au 30 novembre m) au 30 novembre m)
et du 1er octobre
et du 1er octobre
au 13 janvier n)
au 13 janvier n)
du 1er septembre
du 1er septembre
au 30 novembre
au 30 novembre
du 12 septembre
du 12 septembre
au 25 décembre o),
au 25 décembre
du 20 septembre
au 28 novembre c),
du 20 décembre
au 5 janvier c) et
du 21 février
au 10 mars c)
17. Notes (k) and (l) of Table I Part X of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(k) Provincial Management Units 3-12 to 3-18, 3-30 to 3-35
and 3-38 to 3-44 for White-fronted and Canada Geese, and
Provincial Management Units 3-19, 3-20, 3-26 to 3-29,
3-36 and 3-37 for White-fronted Geese only.
(l) Provincial Management Units 3-19, 3-20, 3-26 to 3-29,
3-36 and 3-37 and for Canada Geese only.
17. Les notes k) et l) suivant le tableau I de la partie X de
l’annexe I du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
k) Aires provinciales de protection 3-12 à 3-18, 3-30 à 3-35 et
3-38 à 3-44 pour l’Oie rieuse et la Bernache du Canada, et
aires provinciales de protection 3-19, 3-20, 3-26 à 3-29,
3-36 et 3-37 pour l’Oie rieuse seulement.
l) Aires provinciales de protection 3-19, 3-20, 3-26 à 3-29,
3-36 et 3-37 pour la Bernache du Canada seulement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
18. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
1821
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Introduction
Introduction
The purpose of this amendment to Schedule I of the Migratory Birds Regulations is to establish hunting season dates
for 2003-2004, as well as the number of migratory game birds
that may be taken or possessed during those dates.
Cette modification à l’annexe I du Règlement sur les oiseaux
migrateurs a pour but de fixer les dates de la saison de chasse
2003-2004 ainsi que le nombre d’oiseaux migrateurs considérés
comme gibier que l’on peut prendre ou posséder pendant ces dates.
La chasse aux oiseaux migrateurs est réglementée au Canada et
aux États-Unis. Ces deux pays se sont engagés à travailler ensemble à la conservation des populations d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier partout en Amérique du Nord. En 1916, le
Canada et les États-Unis ont signé la Convention concernant les
oiseaux migrateurs, qui est mise en application au Canada par la
Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs.
L’objectif et le but de la Convention, de la Loi et du règlement
établi en vertu de la Loi sont la conservation des oiseaux migrateurs. Pour les oiseaux migrateurs considérés comme gibier, la
conservation se fait en partie en les protégeant pendant leur saison
de nidification et lorsqu’ils se dirigent vers leurs aires de reproduction et en reviennent, et ce par l’établissement de dates de la
saison de chasse annuelle ainsi que des maximums de prise et
d’oiseaux à posséder. Il peut y avoir des exceptions pour des espèces désignées comme étant surabondantes.
La chasse des oiseaux migrateurs considérés comme gibier est
limitée à une période ne dépassant pas trois mois et demi, ne
commençant pas avant le 1er septembre et ne se terminant pas plus
tard que le 10 mars de l’année suivante. Entre ces dates, les saisons sont raccourcies pour protéger les populations lorsque le
déclin de celles-ci est source de préoccupations. Dans d’autres
cas, les saisons sont prolongées pour permettre une prise accrue
des populations en croissance. Les maximums quotidiens de prise
et d’oiseaux à posséder peuvent aussi être changés, au besoin,
afin de gérer les incidences de la chasse sur les populations
d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier. Depuis la mise en
oeuvre du Protocole modifiant la Convention concernant les oiseaux migrateurs, c.-à-d., depuis l’année 2001, la réglementation
qui contrôle la chasse aux marmettes est maintenant gérée par
l’intermédiaire du processus de réglementation annuel de modification des règlements de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier. Cette modification annuelle comprend donc
maintenant les dates de la saison et les maximums d’oiseaux à
posséder en ce qui concerne les marmettes.
Depuis le 1er septembre 1999, les chasseurs d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier sont tenus de n’utiliser que de la
grenaille non toxique dans toutes les régions du Canada. Cette
interdiction a été établie en réponse aux preuves scientifiques
croissantes des effets nuisibles du plomb sur les oiseaux migrateurs considérés comme gibier et sur leurs prédateurs. Trois espèces d’oiseaux migrateurs non gibier (les bécasses, le Pigeon à
queue barrée et la Tourterelle triste), ainsi que les marmettes, sont
exemptées de l’interdiction, sauf dans les réserves nationales de
faune. Dans les réserves nationales de faune, il faut utiliser de la
grenaille non toxique pour toutes les chasses. Une grenaille non
toxique est définie comme étant une grenaille d’acier, de tungstène fer, de bismuth, d’étain, à matrice de tungstène, de tungstène polymère ou de tungstène nickel-fer.
The hunting of migratory game birds is regulated in both
Canada and the United States. Each country shares a commitment
to work together to conserve migratory game bird populations
throughout North America. In 1916, Canada and the United States
signed the Migratory Birds Convention, which is implemented in
Canada by the Migratory Birds Convention Act, 1994. The objective and purpose of the Convention, the Act and regulations made
pursuant to the Act, is the conservation of migratory birds. For
migratory game birds, this is accomplished, in part, by protecting
them during their nesting season and when travelling to and from
their breeding grounds through the establishment of annual hunting season dates, and bag and possession limits. There may be
exceptions for species designated to be overabundant.
The hunting of migratory birds is restricted to a period not exceeding three and one half months, commencing no earlier than
September 1 and ending no later than March 10 of the following
year. Within these outside limits, seasons are shortened to protect
populations where there is concern over declining populations. In
other cases, seasons are lengthened to permit increased harvest of
growing populations. Daily bag and possession limits can also be
changed as necessary to manage the impact of hunting on migratory game bird populations. Since the implementation of the Protocol amending the Migratory Birds Convention, beginning
in 2001, the regulations controlling the hunting of murres were
managed through the annual regulatory process of amending the
migratory game birds hunting regulations. Therefore, this annual
amendment now also includes the season dates and possession
limits for murres.
Since September 1, 1999, migratory game bird hunters have
been required to use only non-toxic shot in all areas of Canada.
This prohibition was instituted in response to mounting scientific
evidence of the harmful effects of lead on migratory game birds
and their predators. Three species of migratory upland game birds
(woodcock, band-tailed pigeons and mourning doves), as well as
murres, are exempted from the ban, except in National Wildlife
Areas. Within National Wildlife Areas, non-toxic shot must be
used for all hunting. Non-toxic shot is defined as steel shot, tungsten-iron shot, bismuth shot, tin shot, tungsten-matrix, tungstenpolymer or tungsten-nickel-iron shot.
1822
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
Amendments
Modifications
Snow goose populations have increased steadily to the point
where they have been designated as overabundant* and are causing significant crop damage and affecting staging and Arctic
breeding habitats. To increase the harvest rates to earlier levels,
very liberal daily bag and possession limits for white geese continue to be allowed. The increased harvest rates during fall for
Snow geese throughout the prairies and in Quebec will complement the special conservation measures that have been the subject
of annual regulatory changes beginning in 1999. The taking of
Snow geese will be allowed during Waterfowler Heritage Days in
Quebec. Early and late goose seasons are being expanded in parts
of southeastern Ontario and southern British Columbia to increase
hunter access to the rapidly growing populations of temperate
breeding Canada geese.
Les populations d’Oies des neiges ont augmenté régulièrement,
si bien qu’elles ont été désignées comme étant surabondantes* et
causent des dégâts importants aux cultures et touchent les aires de
rassemblement et les habitats de reproduction arctiques. Pour
rétablir les taux de prise aux niveaux antérieurs, les taux de prise
généreux pour les Oies des neiges sont toujours autorisés. Les
taux de prise accrus d’Oies des neiges pendant l’automne dans
l’ensemble des Prairies et au Québec compléteront les mesures
spéciales de conservation qui ont fait l’objet de modifications
annuelles à la réglementation dès 1999. La prise d’Oies des neiges sera permise pendant les Journées de la relève au Québec.
Des saisons hâtives et tardives de chasse aux oies et bernaches
sont allongées dans certaines parties du Sud-Est de l’Ontario et du
Sud de la Colombie-Britannique afin d’accoître l’accès des chasseurs aux populations en rapide croissance de Bernaches du
Canada se reproduisant en milieu tempéré.
La plupart des populations de canards ont été abondantes au
cours de la dernière décennie et ont atteint, ou sont près d’atteindre, les objectifs de population. Pour cette raison, des restrictions,
comme les maximums spéciaux de prise, ont été atténuées autant
que possible. Les restrictions demeurent en place pour les populations d’espèces qui demeurent inférieures aux objectifs. Celles-ci
comprennent le Canard pilet dans la majorité de son aire de répartition, ainsi que le Fuligule à dos blanc en Colombie-Britannique.
Dans l’Est du Canada, les restrictions, y compris les maximums
de prise réduits, restent en vigueur pour les Canards noirs.
On porte de plus en plus d’attention aux canards de mer, un
groupe de sauvagine pour lequel les renseignements sont moins
complets que pour d’autres espèces. Malgré les lacunes de données, il est manifeste que certaines espèces de canards de mer
sont en déclin. Avec une concentration accrue de la recherche, on
a récemment mis en application des restrictions sur la prise pour
contrôler les taux de mortalité due à la chasse. Bien que l’on ne
perçoive pas la mortalité due à la prise comme facteur important,
le maximum réduit de prise et d’oiseaux à posséder des Arlequins
plongeurs de l’Ouest en Colombie-Britannique est maintenu pour
mettre en évidence la nature très sensible de l’espèce. Au Québec,
la protection supplémentaire pour la petite population de l’Est du
Garrot d’Islande est maintenue par la fermeture précoce de la
saison de chasse dans les endroits où cette espèce s’assemble. En
Colombie-Britannique, les Garrots d’Islande sont protégés en
réduisant la limite de prise pour cette espèce.
Most duck populations have been abundant over the past
decade, and are at or near the population goals. For this reason,
restrictions, such as special harvest limits, have been lessened
where possible. For those that remain below goals, restrictions
remain in place. These include northern pintails in much of their
range, and in British Columbia for canvasbacks. Throughout eastern Canada, restrictions, including reduced bag limits, remain in
place for black ducks.
Increasing attention is being directed toward sea ducks, a group
of waterfowl for which the information is less complete than for
some other species. Despite the data gaps, it has become clear that
some sea duck species have been declining. Along with increased
research focus, restrictions on harvest have been implemented
recently to control hunting mortality rates. Although harvest mortality is not felt to be an important factor, the reduced bag and
possession limit for western harlequin ducks in British Columbia
is being maintained to highlight the sensitive nature of the species. In Quebec, additional protection for the small eastern population of Barrow’s Goldeneye is continued using early closing
dates in areas where the species congregates, and goldeneyes are
protected in British Columbia through a reduced bag limit. The
overall bag limit for sea ducks remains reduced throughout the
Atlantic provinces, and special restrictions on the harvest of scoters remain in place. The problem of declining king and common
eiders continues to be addressed by an early closing of the hunting season in Newfoundland and Labrador and a smaller bag
limit.
In Quebec, there previously was specific mention of Mallard x
Black Duck hybrids in the regulations; this mention is being removed. The proportion of hybrids in the population was found to
be 2% or less, based on captures at banding stations and in the
national wing survey. This change will have no effect on the
Le maximum général de prise de canards de mer reste réduit
dans les provinces de l’Atlantique, et des restrictions spéciales sur
la prise de macreuses y demeurent en vigueur. On continue de
s’occuper du problème du déclin de l’Eider à tête grise et de
l’Eider à duvet par une fermeture précoce de la saison de chasse à
Terre-Neuve-et-Labrador et un maximum de prise plus faible.
Au Québec, il y avait précédemment une mention précise des
hybrides Canard colvert–Canard noir dans le règlement; cette
mention est retirée. On a établi la proportion d’hybrides dans la
population à 2 p. 100 ou moins, en fonction des captures aux stations de bagage et dans le relevé national de la composition des
———
———
* An overabundant population is one for which the rate of population growth has
resulted in, or will result in, a population whose abundance directly threatens the
conservation of migratory birds (themselves or others), or their habitat
* Une population surabondante est une population dont le taux de croissance
a causé ou causera une population dont l’abondance menace directement la
conservation des oiseaux migrateurs (eux-mêmes ou autres) ou de leur habitat
1823
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
harvest of Black Ducks, but will simplify the regulations. A second amendment which will not affect individual hunters, but will
clarify regulations from the point of view of enforcement, relates
to the prohibition on hunting from a boat in the region of Wolfe
Island, Ontario. All other amendments simply reflect calendar
date changes, and the requirement to maintain traditional openings and closings, such as “on the first Monday of October”.
In contrast to the proposals outlined in consultation documents,
there are no amendments in 2003 to extend the closing date of the
inland duck hunting season in Newfoundland and Labrador, or to
alter the boundaries of the murre hunting zones. Instead, these
proposals will be subject to further consultation over the coming
year.
prises par espèce. Ce changement n’aura aucune incidence sur
la prise de Canards noirs, mais simplifiera le règlement. Une
deuxième modification qui ne touchera pas les chasseurs individuels, mais clarifiera le règlement du point de vue de l’application, concerne l’interdiction de chasser à partir d’une embarcation
dans la région de Wolfe Island en Ontario.
Toutes les autres modifications reflètent seulement des changements de dates et l’exigence de maintenir les dates d’ouverture
et de fermeture traditionnelles, telles que « le premier lundi d’octobre ».
Contrairement aux propositions décrites dans les documents de
consultation, il n’y a pas de modifications en 2003 visant à repousser la date de fermeture de la saison de chasse aux canards
des eaux intérieures à Terre-Neuve-et-Labrador ou à modifier les
limites des zones de chasse aux marmettes. Ces propositions feront plutôt l’objet de consultations plus approfondies au cours de
l’année à venir.
Alternatives
Solutions envisagées
The option of not proceeding with this amendment is not viable. Annual adjustments to the hunting regulations are necessary
to ensure the conservation of migratory bird populations and a
sustained hunt in the future. The annual adjustments are based on
biological information and are developed in close consultation
with the provinces and territories. These conservation measures
are also necessary to meet Canada’s international obligations
under the Migratory Birds Convention Act, 1994. Federal government action is required if national conservation goals are to be
achieved.
La possibilité de ne pas procéder à cette modification n’est
pas viable. Des rajustements annuels des règlements de chasse
sont nécessaires pour assurer la conservation des populations
d’oiseaux migrateurs et une chasse durable à l’avenir. Les rajustements annuels reposent sur des renseignements biologiques et
sont élaborés en étroite consultation avec les provinces et les territoires. Ces mesures de conservation sont aussi nécessaires pour
respecter les obligations internationales du Canada prises en vertu
de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs. L’action du gouvernement fédéral est requise si l’on
veut atteindre les objectifs nationaux de conservation.
Dans le Règlement sur les oiseaux migrateurs, il n’y a pas de
solution de rechange pour établir les dates des saisons et les
maximums de prise et d’oiseaux à posséder. Les intervenants ont
confirmé ce point de vue lors d’un examen complet du règlement
effectué en 1993.
There is no alternative to setting season dates and bag and possession limits within the Migratory Birds Regulations. This view
was confirmed by stakeholders in a comprehensive review of the
regulations that was conducted in 1993.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amendment makes a necessary and important contribution
to the achievement of the government’s social and economic objectives. The control of hunting season dates and the number of
migratory game birds that may be taken and possessed during
those dates will help to ensure migratory game bird populations
are maintained. These conservation measures are necessary to
meet Canada’s international obligations under the Migratory
Birds Convention Act, 1994. They also address Canada’s obligations under the Convention on Biological Diversity to ensure that
the species are not jeopardized by over-hunting. Similarly, the
amendment will help ensure that a sustained yield of direct and
indirect economic benefits will continue to accrue to Canadians at
a very low enforcement cost. These benefits to Canadians result
from both hunting and non-hunting uses of migratory birds.
Cette modification apporte une contribution nécessaire et importante à la réalisation des objectifs sociaux et économiques du
gouvernement. Le contrôle des dates de saisons de chasse et du
nombre d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier que l’on
peut prendre et posséder pendant ces dates contribuera à faire en
sorte que soient maintenues les populations d’oiseaux migrateurs
considérés comme gibier. Ces mesures de conservation sont nécessaires pour respecter les obligations internationales du Canada
découlant de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les
oiseaux migrateurs. Elles traitent aussi des obligations du Canada
en vertu de la Convention sur la diversité biologique, pour faire
en sorte que les espèces ne soient pas menacées par une chasse
excessive. De même, la modification contribuera à garantir qu’un
rendement soutenu des retombées économiques directes et indirectes continuera de s’accroître pour les Canadiennes et les
Canadiens, à un coût d’application très faible. Ces avantages dont
profitent les Canadiennes et les Canadiens découlent des utilisations basées ou non sur la chasse des oiseaux migrateurs.
D’après les estimations du document d’Environnement
Canada, L’importance de la nature pour les Canadiens (publié
en 2000), 11,7 milliards $ en dépenses annuelles ont été affectés
According to estimates based on the Environment Canada
document, The Importance of Nature to Canadians (published 2000), $11.7 billion in annual expenditures was associated
1824
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
with recreational activities that depend on wildlife and the natural
areas that they use. Wildlife (birds and mammals) directly supported $3.6 billion of these expenditures. Migratory birds generated a portion of this spending; over $527 million was spent on
recreational waterfowl-related activities, of which $94.4 million
was associated with waterfowl hunting. It was estimated that
the $94.4 million in waterfowl hunting expenditures contributed $93.4 million to the Gross Domestic Product, and sustained
approximately 1,600 jobs. Federal and provincial revenue from
taxes derived from this activity was estimated at $44.4 million.
This amendment will help to ensure that these benefits are sustained year after year. The substantial international benefits provided to citizens of the United States and Latin America are only
partially included in these estimates. Moreover, Wildlife Habitat
Canada estimated in 2000 that over the past 15 years, Canadian
migratory birds hunters had contributed $335 million and 14 million hours of volunteer work to habitat conservation.
aux activités récréatives qui dépendent des espèces sauvages et
des aires naturelles qu’elles utilisent. La faune (oiseaux et mammifères) a directement compté pour 3,6 milliards $ de ces dépenses. Les oiseaux migrateurs ont entraîné une partie de ces dépenses; plus de 527 millions $ ont été dépensés pour des activités
récréatives liées à la sauvagine, dont 94,4 millions $ étaient rattachés à la chasse à la sauvagine. On a estimé que 94,4 millions $
en dépenses liées à la chasse à la sauvagine ont apporté une
contribution de 93,4 millions $ au produit intérieur brut et ont
soutenu environ 1 600 emplois. Les recettes fiscales fédérales et
provinciales découlant de ces activités sont estimées à 44,4 millions $. Cette modification contribuera à assurer la durabilité de
ces avantages, d’année en année. Les importants avantages internationaux procurés aux citoyennes et citoyens des États-Unis et
de l’Amérique latine ne sont que partiellement inclus dans ces
estimations. En outre, Habitat faunique Canada a estimé en 2000
que les chasseurs canadiens d’oiseaux migrateurs ont donné 335
millions de dollars et 14 millions d’heures de bénévolat au profit
de la conservation des habitats au cours des 15 dernières années.
Environmental Impact Assessment
Évaluation de l’impact environnementale
Long-term population trends and harvest data were examined
to evaluate the status of each species of migratory game bird. This
information was used to determine the environmental implication
of not changing the hunting regulations in 2003. For some species, changes to the regulations are required to ensure conservation of the population and a sustained hunt in the future. For other
species, increased hunting pressure could slow the rapid population growth and reduce the negative effect on their arctic breeding
habitat. Regulatory tools include adjustments to season dates and
changes to daily limits. Delayed opening dates protect local
breeding adults by providing sufficient time for the ducks to
moult and strengthen prior to the start of the hunting season. Reduced bag limits can also be used to decrease harvest pressure.
On the other hand, early opening dates followed by early closure
can permit increased harvest pressure on healthy local populations, while protecting declining migrant birds that arrive later.
On a examiné les données concernant les prises et les tendances à long terme des populations pour évaluer la situation de chaque espèce d’oiseau migrateur considéré comme gibier. Ces renseignements ont servi à établir l’impact environnemental d’une
absence de modification aux règlements de chasse en 2003. Des
modifications aux règlements sont nécessaires pour assurer la
conservation des populations de certaines espèces et une chasse
durable à l’avenir. Pour d’autres espèces, un accroissement de la
pression de la chasse pourrait ralentir la croissance rapide des
populations et réduire les effets négatifs sur leurs habitats de reproduction arctiques. Les instruments réglementaires incluent des
rajustements des dates des saisons et des modifications aux
maximums de prise quotidiens. Des dates d’ouverture retardées
contribuent à protéger les adultes reproducteurs de la région en
fournissant aux canards le temps nécessaire pour muer et prendre
des forces avant le début de la saison de chasse. On peut aussi
réduire les maximums de prise pour diminuer la pression de la
prise. D’un autre côté, des dates d’ouverture précoces suivies
d’une fermeture précoce peuvent contribuer à augmenter la pression de la prise sur des populations locales en santé, tout en protégeant le déclin des oiseaux migrateurs qui arrivent plus tard.
Consultation
Consultations
The Canadian Wildlife Service, Environment Canada, has formalized the consultation process used each year to determine
hunting season dates and the number of migratory game birds that
may be taken and possessed during those dates.
Le Service canadien de la faune, Environnement Canada, a officialisé le processus de consultation utilisé chaque année pour
établir les dates de la saison de chasse et le nombre d’oiseaux
migrateurs considérés comme gibier que l’on peut prendre et posséder pendant ces dates.
Le processus de consultation pour la saison 2003-2004 a commencé en novembre 2002, lorsque les renseignements biologiques
sur la situation de toutes les populations d’oiseaux migrateurs
considérés comme gibier ont été présentés pour discussion à plus
de 700 particuliers et organismes (résumé ci-après) dans Situation
des populations d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier
au Canada — novembre 2002 (le rapport de novembre). Les renseignements ont également été affichés sur le site Web du Service
canadien de la faune.
D’après les discussions, les propositions de réglementation ont
été élaborées conjointement par le Service canadien de la faune et
les provinces et territoires. Les propositions ont été décrites en
détail dans le rapport de décembre 2002, Propositions de
The consultation process for the 2003-2004 season began in
November 2002 when biological information on the status of all
migratory game bird populations was presented for discussion to
more than 700 individuals and organizations (summarized below)
in Population Status of Migratory Game Birds in Canada —
November 2002 (the November Report). It was also posted on the
Canadian Wildlife Service Web site.
Based on the discussions, regulatory proposals were developed
jointly among the Canadian Wildlife Service and the provinces
and territories. The proposals were described in detail in the December 2002 report, Proposals to amend the Canadian Migratory
1825
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
Birds Regulations (the December Report). It was sent to federal
biologists in Canada, the United States, Mexico and the
Caribbean, Greenland and St. Pierre and Miquelon, provincial and
territorial biologists, migratory game bird hunters, and Aboriginal
groups. The document also was distributed to non-government
organizations, including the Canadian Wildlife Federation and its
provincial affiliates, Canadian Nature Federation, World Wildlife
Fund, Nature Conservancy of Canada, Ducks Unlimited and the
Delta Waterfowl Research Station. The report was also posted
online.
On January 26, 2002, a Notice of Intent was published in the
Canada Gazette, Part I, which outlined the Department’s intention to conduct the annual review of the Migratory Birds Regulations. In addition to requesting feedback on the proposed amendments, the Notice provided information on how to obtain copies
(by mail or online) of the detailed biological information and
regulatory proposals as outlined in the November and December
Reports.
Biologists from the Canadian Wildlife Service met with their
provincial and territorial counterparts in technical committees
from December 2002 through February 2003, discussed new information on the status of migratory game bird populations, and
where necessary revised the proposals for regulatory changes.
The work of the technical committees, as well as information
received from migratory game bird hunters and non-government
organizations, led to the development of specific recommendations on regulatory amendments. The current set of amendments
represents the consensus reached over the proposals outlined in
the December Report.
Individual hunters play an important role in the annual adjustment of these Regulations. Hunters provide information about
their hunting, particularly the species and numbers of migratory
game birds taken, through their participation in the National Harvest Survey and the Species Composition Survey. These surveys
are carried out each year by means of mail questionnaires that are
sent to selected purchasers of the federal Migratory Game Bird
Hunting Permit. Through the co-operation of hunters who provide
this information each year, Canada has among the best information on migratory game bird hunters anywhere in the world.
modification du Règlement sur les oiseaux migrateurs du Canada.
Ce dernier a été envoyé à des biologistes fédéraux au Canada, aux
États-Unis, au Mexique, aux Antilles, au Groenland et à SaintPierre-et-Miquelon, à des biologistes des provinces et des territoires, à des chasseurs d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier et à des groupes autochtones. Le document a également été
remis à des organismes non gouvernementaux, dont la Fédération
canadienne de la faune et ses organismes provinciaux affiliés, à la
Fédération canadienne de la nature, au Fonds mondial pour la
nature, à Conservation de la nature Canada, à Canards Illimités et
à la Station de recherche sur la sauvagine de Delta. Le rapport a
également été affiché sur Internet.
Le 26 janvier 2002, un avis d’intention a été publié dans la Gazette du Canada Partie I, décrivant l’intention du ministère
d’effectuer un examen annuel du Règlement sur les oiseaux migrateurs. En plus de demander des commentaires au sujet des
modifications proposées, l’avis fournissait de l’information sur le moyen d’obtenir des copies (par la poste ou par voie
électronique) des renseignements biologiques détaillés et des propositions réglementaires telles que décrites dans les rapports de
novembre et de décembre.
De décembre 2002 jusqu’à la fin de février 2003, des biologistes du Service canadien de la faune ont rencontré leurs homologues des provinces et des territoires dans des comités techniques,
ont étudié de nouveaux renseignements sur la situation des populations d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier et ont révisé les propositions de modification de la réglementation, le cas
échéant. Le travail des comités techniques et les renseignements
reçus de chasseurs d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier
et d’organismes non gouvernementaux ont mené à l’élaboration
de recommandations précises portant sur des modifications au
règlement. L’ensemble actuel de modifications représente le
consensus atteint relativement aux propositions décrites dans le
rapport de décembre.
Les chasseurs individuels jouent un rôle important dans le rajustement annuel de ce règlement. Les chasseurs fournissent des
renseignements au sujet de leur chasse, en particulier sur l’espèce
et le nombre d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier pris,
en participant à l’Enquête nationale sur les prises et au Relevé sur
la composition des prises par espèce. Ces enquêtes sont menées
chaque année au moyen de questionnaires envoyés par la poste à
des acheteurs choisis du Permis fédéral de chasse aux oiseaux
migrateurs considérés comme gibier. Grâce à la collaboration des
chasseurs qui fournissent ces renseignements chaque année, le
Canada dispose de renseignements parmi les meilleurs au monde
sur les chasseurs des oiseaux migrateurs considérés comme gibier.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Under the Migratory Birds Convention Act, 1994, and considering case law, the average penalty for a summary conviction of
an individual for a violation under the Act is estimated to be approximately $300. Where available, minor offences will be dealt
with under a ticketing system. There are provisions for increasing
fines for a continuing or subsequent offence. However, an individual may receive a $50,000 maximum fine and/or up to six
months in jail for summary (minor) conviction offences, and
a $100,000 maximum fine and/or up to five years in jail for indictable (serious) offences. Corporations face maximum fines
of $100,000 and $250,000 for summary convictions and indictable offences, respectively.
En vertu de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les
oiseaux migrateurs, et compte tenu de la jurisprudence, la pénalité moyenne imposée pour une déclaration sommaire de culpabilité d’une personne pour une infraction en vertu de la Loi est estimée à environ 300 $. Des infractions mineures seront traitées, où
cela est possible, selon un système de délivrance de contraventions. Il y a des dispositions en vue d’accroître les amendes pour
une infraction continue ou ultérieure. Cependant, une personne
peut recevoir une amende maximale de 50 000 $ ou jusqu’à
six mois d’emprisonnement pour des déclarations de culpabilité
par conviction sommaire (mineure) et une amende maximale
de 100 000 $ ou jusqu’à cinq ans d’emprisonnement pour des
infractions (graves) punissables par mise en accusation. Les
1826
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-221
Enforcement officers of Environment Canada and provincial
and territorial conservation officers enforce the Migratory Birds
Regulations by, for example, inspecting hunting areas, inspecting
hunters for hunting permits, and inspecting hunting equipment
and the number of migratory game birds taken and possessed.
Contacts
Kathryn Dickson
Senior Waterfowl Biologist
Migratory Birds Conservation Division
Wildlife Conservation Branch
Canadian Wildlife Service
Environment Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-9733
FAX: (819) 994-4445
Jason Travers
Regulatory Analyst
Legislative Services
Program Integration Branch
Canadian Wildlife Service
Environment Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-7593
FAX: (819) 956-5993
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
entreprises font face à des amendes maximales de 100 000 $ et
de 250 000 $ pour des déclarations sommaires de culpabilité et
des infractions punissables par mise en accusation, respectivement.
Les agents d’exécution de la Loi d’Environnement Canada et
les agents de conservation provinciaux et territoriaux mettent le
Règlement sur les oiseaux migrateurs en application, par exemple
en inspectant les zones de chasse, en vérifiant que les chasseurs
détiennent un permis et en inspectant l’équipement de chasse et le
nombre d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier pris et
possédés.
Personnes-ressources
Kathy Dickson
Biologiste principale de la sauvagine
Division de la conservation des oiseaux migrateurs
Direction de la conservation de la faune
Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-9733
TÉLÉCOPIEUR : (819) 994-4445
Jason Travers
Analyste de la réglementation
Services législatifs
Direction de l’intégration des programmes
Service canadien de la faune
Environnement Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-7593
TÉLÉCOPIEUR : (819) 956-5993
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1827
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-222
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-222
Enregistrement
DORS/2003-222
12 June, 2003
12 juin 2003
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Repealing the United Nations Angola
Regulations
Règlement abrogeant le Règlement d’application
des résolutions des Nations Unies sur l’Angola
P.C. 2003-915 12 June, 2003
C.P. 2003-915 12 juin 2003
Whereas the Security Council of the United Nations, acting
under Article 41 of the Charter of the United Nations, adopted
Resolution 1448 (2002) on December 9, 2002;
And whereas it appears to the Governor in Council to be necessary to make regulations for enabling the measures set out in that
resolution to be effectively applied;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 2 of the United Nations Act, hereby makes the annexed Regulations Repealing the United Nations Angola Regulations.
Attendu que le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté,
en vertu de l’article 41 de la Charte des Nations Unies, la résolution 1448 (2002) le 9 décembre 2002;
Attendu qu’il semble utile à la gouverneure en conseil de prendre un règlement pour l’application des mesures énoncées dans
cette résolution,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires
étrangères et en vertu de l’article 2 de la Loi sur les Nations
Unies, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement abrogeant le Règlement d’application des résolutions des Nations Unies sur l’Angola, ci-après.
REGULATIONS REPEALING THE UNITED NATIONS
ANGOLA REGULATIONS
RÈGLEMENT ABROGEANT LE RÈGLEMENT
D’APPLICATION DES RÉSOLUTIONS DES NATIONS
UNIES SUR L’ANGOLA
REPEAL
ABROGATION
1
1. The United Nations Angola Regulations are repealed.
1. Le Règlement d’application des résolutions des Nations
Unies sur l’Angola1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The United Nations Angola Regulations were made, and the
listing of Angola on the Area Control List was done, to implement Resolution 864, adopted by the United Nations Security
Council on September 15, 1993, pursuant to Chapter VII of the
United Nations Charter (Action with Respect to Threats to the
Peace, Breaches of the Peace, and Acts of Aggression). Resolution 864 imposed economic sanctions on Angola, targeted
against the Uniao Nacional para a Independencia Total de
Angola (UNITA). The purpose of the sanctions was to enforce the
Security Council’s demand for an immediate cease-fire and the
resumption of peace talks between the Angolan government
and UNITA. The regulations were subsequently amended to implement additional sanctions mandated by the United Nations
Security Council.
In light of the progress made by the parties in achieving a
peaceful settlement to their conflict, the United Nations Security
Le Règlement d’application des résolutions des Nations Unies
sur l’Angola, et l’inscription de l’Angola sur la Liste des pays
visés, ont pour objectif l’application de la Résolution 864, adoptée
par le Conseil de sécurité des Nations Unies le 15 septembre 1993, en vertu du chapitre VII de la Charte des Nations Unies
(Action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et
d’acte d’agression). La Résolution 864 imposait des sanctions
économiques à l’Angola, visant la Uniao Nacional para a Independencia Total de Angola (UNITA). L’objet des sanctions était
la mise en oeuvre de la demande du Conseil de sécurité concernant un cessez-le-feu immédiat et la reprise des pourparlers de
paix entre le gouvernement de l’Angola et l’UNITA. Le règlement a par la suite été modifié pour appliquer d’autres sanctions
mandatées par le Conseil de sécurité des Nations Unies.
À la lumière des progrès réalisés par les parties en ce qui a trait
à un règlement pacifique du conflit, le Conseil de sécurité des
———
———
1
1
SOR/94-44; SOR/98-401
1828
DORS/94-44; DORS/98-401
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-222
Council has decided to lift the economic sanctions against Angola
and UNITA as of December 9, 2002. Accordingly, the United
Nations Angola Regulations have been repealed, and the Area
Control List has been amended in order to give effect to that decision.
This repeal does not affect other legislation.
Nations Unies a décidé de lever les sanctions économiques contre
l’Angola et l’UNITA, à compter du 9 décembre 2002. Par conséquent, le Règlement d’application des résolutions des Nations
Unies sur l’Angola a été abrogé, et la Liste des pays visés a été
modifiée pour mettre la décision à exécution.
L’abrogation n’a pas de répercussion sur d’autres lois.
Alternatives
Solutions envisagées
The United Nations Act and the Export and Import Permits Act
are the only legislative authorities to implement these measures.
La Loi sur les Nations Unies et la Loi sur les licences d’exportation et d’importation sont les seules autorisations légales permettant la mise en oeuvre de ces mesures.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The lifting of sanctions will allow for the resumption of exports
of Canadian goods whose export was hitherto prohibited under
these Regulations.
La levée des sanctions permettra la reprise des exportations de
biens canadiens qui avaient, jusqu’à présent, été interdites en vertu du règlement en question.
Consultation
Consultations
The Department of Justice was consulted.
Compliance and Enforcement
Not applicable.
Contacts
Le ministère de la Justice a été consulté.
Respect et exécution
Sans objet.
Personnes-ressources
Denan Kuni
Desk Officer
Eastern and Southern Africa Division
Lester B. Pearson Building
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 944-6579
FAX: (613) 944-7432
E-mail: denan.kuni@dfait-maeci.gc.ca
Denan Kuni
Chargé de dossier
Direction de l’Afrique orientale et australe
Édifice Lester B. Pearson
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 944-6579
TÉLÉCOPIEUR : (613) 944-7432
Courriel : denan.kuni@dfait-maeci.gc.ca
Roger V. Lucy
Deputy Director (Permits)
Export and Import Controls Bureau
Lester B. Pearson Building
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 992-9167
FAX: (613) 996-9933
E-mail: roger.lucy@dfait-maeci.gc.ca
Roger V. Lucy
Directeur adjoint (licences)
Direction générale des contrôles à l’exportation
et à l’importation
Édifice Lester B. Pearson
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 992-9167
TÉLÉCOPIEUR : (613) 996-9933
Courriel : roger.lucy@dfait-maeci.gc.ca
Gerard T. L. Lim
Legal Officer
United Nations, Human Rights and Economic
Law Division (JLH)
Lester B. Pearson Building
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 995-1135
FAX: (613) 992-2467
E-mail: gerard.lim@dfait-maeci.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gerard T. L. Lim
Avocat
Section du droit onusien, des droits de la personne
et du droit humanitaire (JLH)
Édifice Lester B. Pearson
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 995-1135
TÉLÉCOPIEUR : (613) 992-2467
Courriel : gerard.lim@dfait-maeci.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1829
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-223
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-223
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-223
12 juin 2003
EXPORT AND IMPORT PERMITS ACT
LOI SUR LES LICENCES D’EXPORTATION ET
D’IMPORTATION
Order Amending the Area Control List
Décret modifiant la Liste des pays visés
P.C. 2003-916 12 June, 2003
C.P. 2003-916 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 6a of the Export and Import Permits Act, hereby makes the
annexed Order Amending the Area Control List.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et
en vertu de l’article 6a de la Loi sur les licences d’exportation
et d’importation, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Décret modifiant la Liste des pays visés, ci-après.
ORDER AMENDING THE AREA CONTROL LIST
DÉCRET MODIFIANT LA LISTE DES PAYS VISÉS
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The Area Control List is amended by striking out the following:
Angola
1. La Liste des pays visés1 est modifiée par suppression de ce
qui suit :
Angola
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this Order appears at page 1828, following SOR/2003-222.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce décret se trouve à la page 1828, suite au
DORS/2003-222.
———
———
a
a
1
1
S.C. 1991, c. 28, s. 3
SOR/81-543; SOR/89-201
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1830
1
L.C. 1991, ch. 28, art. 3
DORS/81-543; DORS/89-201
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-224
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-224
12 juin 2003
PILOTAGE ACT
LOI SUR LE PILOTAGE
Regulations Amending the Pacific Pilotage
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le pilotage
dans la région du Pacifique
P.C. 2003-917 12 June, 2003
C.P. 2003-917 12 juin 2003
Whereas the Pacific Pilotage Authority, pursuant to subsection 20(3) of the Pilotage Act, published in the Canada Gazette,
Part I, on March 29, 2003, a copy of the proposed Regulations
Amending the Pacific Pilotage Regulations, substantially in the
annexed form;
Attendu que, conformément au paragraphe 20(3) de la Loi sur
le pilotage, l’Administration de pilotage du Pacifique a publié
dans la Gazette du Canada Partie I, le 29 mars 2003, le projet de
règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement sur le pilotage dans la région du Pacifique, conforme en substance au texte
ci-après;
Attendu que plus de trente jours se sont écoulés depuis la date
de publication et qu’aucun avis d’opposition au projet de règlement n’a été déposé auprès du ministre des Transports conformément au paragraphe 21(1) de cette loi,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu du paragraphe 20(1) de la Loi sur le pilotage, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil approuve le Règlement modifiant le Règlement sur le pilotage dans la région du
Pacifique, ci-après, pris le 12 mai 2003 par l’Administration de
pilotage du Pacifique.
And whereas more than 30 days have expired after the date of
publication and no notices of objection to the proposed Regulations were filed with the Minister of Transport pursuant to subsection 21(1) of that Act;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
subsection 20(1) of the Pilotage Act, hereby approves the annexed Regulations Amending the Pacific Pilotage Regulations,
made on May 12, 2003, by the Pacific Pilotage Authority.
REGULATIONS AMENDING THE PACIFIC
PILOTAGE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
PILOTAGE DANS LA RÉGION DU PACIFIQUE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “deck watch officer”, “regularly employed” and “senior watch keeping deck officer” in section 2
of the Pacific Pilotage Regulations1 are repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“arrangement of ships” means a number of ships travelling together that are joined by lines or other means; (ensemble de
navires)
“dangerous goods” has the meaning assigned by section 2 of the
Transportation of Dangerous Goods Act, 1992; (marchandises
dangereuses)
“day of service” means a period of watchkeeping duty performed
over a period of 12 hours that are not necessarily consecutive;
(jour de service)
“ferry” means a ship or an arrangement of ships that carries passengers or goods according to a fixed schedule between terminals; (traversier)
“marine occurrence” has the meaning assigned by section 2 of the
Canadian Transportation Accident Investigation and Safety
Board Act; (accident maritime)
“person in charge of the deck watch” means a person who has
immediate charge of the navigation, manoeuvring, operation or
safety of a ship, but does not include a pilot; (personne responsable du quart à la passerelle)
1. (1) Les définitions de « officier de quart à la passerelle »,
« officier de quart à la passerelle en second » et « régulièrement employé », à l’article 2 du Règlement sur le pilotage dans
la région du Pacifique1, sont abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« accident maritime » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur
le Bureau canadien d’enquête sur les accidents de transport et
de la sécurité des transports. (marine occurrence)
« ensemble de navires » Plusieurs navires qui voyagent ensemble
et qui sont reliés par des amarres ou un autre moyen.
(arrangement of ships)
« halage » Le déplacement d’un navire d’un poste d’amarrage à
un autre uniquement à l’aide d’amarres. (warping)
« jour de service » Période de quart de navire effectuée au cours
d’une période de 12 heures qui n’ont pas à être consécutives.
(day of service)
« marchandises dangereuses » S’entend au sens de l’article 2 de la
Loi de 1992 sur le transport des marchandises dangereuses.
(dangerous goods)
« périmètre de déplacement restreint de Second Narrows » La
partie de la zone 2 délimitée par une ligne tirée à 000o à partir
du feu fixe de l’extrémité nord-est de Terminal Dock jusqu’à la
rive de North Vancouver à Neptune Terminals et une ligne tirée à 000o à partir du feu de la pointe Berry (environ 2,4 km à
———
———
1
1
C.R.C., c. 1270
C.R.C., ch. 1270
1831
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
(4) A minimum of 100 of the days of service required by subsection (3) must have been served within the 24 months before
the date of application.
(5) An applicant for a licence or pilotage certificate for Area 1
must have served a minimum of 250 of the days of service required by subsection (3) in Area 1.
(6) An applicant for a licence or pilotage certificate for Areas 2
to 5 must have served the days of service required by subsection (3) in at least two of those Areas.
l’est du pont du CN, sur la rive sud du port de Vancouver) jusqu’à la rive nord, de l’autre côté du chenal. (Second Narrows
Movement Restriction Area)
« personne responsable du quart à la passerelle » Toute personne,
sauf un pilote, directement responsable de la navigation, de la
manoeuvre, du fonctionnement ou de la sécurité d’un navire.
(person in charge of the deck watch)
« traversier » Navire, ou ensemble de navires, qui transporte des
passagers ou des marchandises selon un horaire régulier entre
des terminaux. (ferry)
2. Les articles 4 et 5 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
4. (1) Dans le présent article, les jours de service exigés doivent
avoir été effectués dans la région par le titulaire d’un brevet de
capitaine, navire d’au plus 350 tonneaux de jauge brute ou remorqueur, voyage local, ou d’un certificat ou brevet qui confère au
titulaire, à bord d’un navire d’au moins 25 tonneaux de jauge
brute servant au cabotage ou à la prise, à la transformation ou au
transport du poisson, au moins les mêmes droits et privilèges que
ce brevet de capitaine.
(2) L’Administration peut approuver les voyages d’entraînement qui sont des voyages effectués dans des zones de pilotage
obligatoire à bord d’un navire sur lequel le demandeur d’un brevet ou d’un certificat de pilotage est accompagné d’un pilote
breveté.
(3) Le demandeur d’un brevet ou d’un certificat de pilotage
doit avoir servi, selon le cas :
a) à titre de capitaine d’un navire pendant au moins 730 jours
de service;
b) à titre de capitaine d’un navire pendant au moins 365 jours
de service et à titre de personne responsable du quart à la passerelle d’un navire pendant au moins 547 jours de service
supplémentaires;
c) à titre de personne responsable du quart à la passerelle d’un
navire pendant au moins 1 095 jours de service et effectué au
moins 20 voyages d’entraînement au cours des 24 mois précédant la date de la demande.
(4) Au moins 100 des jours de service exigés par le paragraphe (3) doivent avoir été effectués au cours des 24 mois précédant
la date de la demande.
(5) Le demandeur d’un brevet ou d’un certificat de pilotage
pour la zone 1 doit avoir effectué au moins 250 des jours de service exigés par le paragraphe (3) dans cette zone.
(6) Le demandeur d’un brevet ou d’un certificat de pilotage
pour les zones 2 à 5 doit avoir effectué les jours de service exigés
par le paragraphe (3) dans au moins deux de ces zones.
Certificates
Certificats
5. (1) The Authority shall prepare and maintain a list of recognized marine training institutions that have, taking into account
the established practices and requirements of the domestic and
international marine industry, the curriculum and personnel necessary to enable an applicant for a licence or pilotage certificate to
obtain the certificates referred to in subparagraphs (2)(b)(i)
to (iv).
(2) In addition to the certificates required by subsection 10(4)
and section 11 of the General Pilotage Regulations, an applicant
or a holder of a licence or a pilotage certificate shall hold
5. (1) L’Administration doit établir et tenir une liste d’établissements de formation maritime reconnus qui sont, compte tenu
des pratiques et exigences établies de l’industrie maritime à
l’échelle nationale et internationale, dotés d’un programme de
formation et du personnel nécessaires pour permettre à un demandeur de brevet ou de certificat de pilotage d’obtenir les certificats visés aux sous-alinéas (2)b)(i) à (iv).
(2) En plus des certificats et des brevets exigés par le paragraphe 10(4) et l’article 11 du Règlement général sur le pilotage, le
demandeur ou le titulaire d’un brevet ou d’un certificat de pilotage doit être titulaire des certificats suivants :
“Second Narrows Movement Restriction Area” means that part of
Area 2 that is enclosed within a line drawn 000° from the fixed
light on the northeastern end of Terminal Dock to the North
Vancouver shoreline at Neptune Terminals and a line
drawn 000° from Berry Point Light (approximately 2.4 km east
of the CN bridge on the South Shore of the Port of Vancouver)
to the North Shore on the opposite side of the channel;
(périmètre de déplacement restreint de Second Narrows)
“warping” means the moving of a ship from one berth to another
solely by means of mooring lines; (halage)
2. Sections 4 and 5 of the Regulations are replaced by the
following:
4. (1) In this section, the required days of service must have
been served in the region by the holder of a certificate of a master, ship of not more than 350 tons, gross tonnage, or tug, local
voyage or a certificate that entitles its holder to not less than the
same rights and privileges as that certificate on a ship of 25 gross
tons or more that is engaged in the coastal trade or in catching,
processing or transporting fish.
(2) The Authority may approve familiarization trips that consist
of voyages in compulsory pilotage areas on board a ship on which
an applicant for a licence or pilotage certificate is accompanied
by a licensed pilot.
(3) An applicant for a licence or pilotage certificate shall have
served
(a) as master of a ship for not less than 730 days of service;
(b) as master of a ship for not less than 365 days of service and
as a person in charge of the deck watch on board a ship for not
less than 547 additional days of service; or
(c) as a person in charge of the deck watch on board a ship for
not less than 1095 days of service and shall have completed not
less than 20 familiarization trips within the 24 months before
the date of application.
1832
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
(a) a continued proficiency certificate issued in accordance
with section 58 of the Marine Certification Regulations; and
(b) a training certificate indicating that they have successfully
completed, at a recognized marine training institution, a course
(i) in marine emergency duties for senior officers,
(ii) in bridge resource management,
(iii) in simulated electronic navigation, level 2, and
(iv) in automatic radar plotting aids after September 1, 1989.
3. Sections 7 to 15 of the Regulations are replaced by the
following:
a) un certificat de maintien des compétences délivré conformément à l’article 58 du Règlement sur la délivrance des brevets et certificats (marine);
b) un certificat de cours de formation attestant qu’il a suivi
avec succès, dans un établissement de formation maritime reconnu, les cours portant sur les aspects suivants :
(i) les fonctions d’urgence en mer pour les officiers supérieurs,
(ii) la gestion des ressources à la passerelle,
(iii) la navigation électronique simulée, niveau 2,
(iv) les aides au pointage de radar automatiques après
le 1er septembre 1989.
3. Les articles 7 à 15 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
Requirements
Exigences
7. The holder of a licence or pilotage certificate shall have provided the Authority with evidence that the holder maintained a
record of safe ship handling and navigation before applying for
their licence or pilotage certificate.
8. The holder of a licence or pilotage certificate shall
(a) have passed the required examinations of their qualifications conducted by the committee of examiners;
(b) speak, write and understand English to the extent necessary
to carry out their pilotage duties; and
(c) have passed a medical examination that tests the holder’s
physical and mental fitness for pilotage duties.
7. Le titulaire d’un brevet ou d’un certificat de pilotage doit,
avant de présenter une demande de brevet ou de certificat, avoir
fourni à l’Administration une preuve établissant qu’il a un dossier
concernant la manoeuvre des navires et la navigation sécuritaires.
8. Le titulaire d’un brevet ou d’un certificat de pilotage doit satisfaire aux conditions suivantes :
a) avoir réussi aux examens exigés à l’égard de ses titres et
qualités et tenus par la commission d’examen;
b) parler, écrire et comprendre l’anglais dans la mesure nécessaire à l’exercice de ses fonctions de pilotage;
c) avoir subi une évaluation médicale qui démontre qu’il a
l’aptitude physique et mentale pour exercer des fonctions de pilotage.
Ships Subject to Compulsory Pilotage
Navires assujettis au pilotage obligatoire
9. (1) Every ship over 350 gross tons is subject to compulsory
pilotage.
(2) For the purposes of subsection (1), if a ship is part of an arrangement of ships, then the combined tonnage of all the ships in
the arrangement of ships is taken into consideration in determining whether the ship is subject to compulsory pilotage.
(3) Subsection (1) does not apply in respect of
(a) a government ship as defined in section 2 of the Canada
Shipping Act; or
(b) a ferry.
9. (1) Tout navire d’une jauge brute supérieure à 350 tonneaux
est assujetti au pilotage obligatoire.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), si un navire fait partie
d’un ensemble de navires, il est tenu compte de la jauge combinée
de tous les navires composant l’ensemble de navires pour décider
si le navire est assujetti au pilotage obligatoire.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’égard des navires
suivants :
a) les navires d’État au sens de l’article 2 de la Loi sur la marine marchande du Canada;
b) les traversiers.
Waiver of Compulsory Pilotage
Dispense de pilotage obligatoire
10. (1) The Authority may waive compulsory pilotage in respect of a ship if
(a) the ship is in distress;
(b) a person on board the ship requires medical evacuation;
(c) the ship is engaged in rescue or salvage operations;
(d) the ship is seeking refuge;
(e) a licensed pilot is not available to perform the functions of a
pilot and the following conditions have been met:
(i) the owner, master or agent of the ship has complied with
sections 12 and 13, and
(ii) all persons in charge of the deck watch are familiar with
the route and the marine traffic control system in the compulsory pilotage area that the ship is entering; or
10. (1) L’Administration peut accorder une dispense de pilotage obligatoire à l’égard d’un navire dans les circonstances suivantes :
a) le navire est en détresse;
b) une personne à bord du navire nécessite une évacuation médicale;
c) le navire effectue des opérations de secours ou de sauvetage;
d) le navire cherche à se mettre à l’abri;
e) aucun pilote breveté n’est disponible pour exercer les fonctions de pilote et les conditions suivantes ont été remplies :
(i) le capitaine, le propriétaire ou l’agent du navire s’est
conformé aux exigences des articles 12 et 13,
1833
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
(f) the ship is warping and is not utilizing its engines or a tug
except as a line boat for the handling of the ship’s lines.
(ii) les personnes responsables du quart à la passerelle
connaissent bien le trajet et le système de contrôle de la circulation maritime dans la zone de pilotage obligatoire où entre le navire;
f) le navire effectue le halage et n’utilise pas ses moteurs ou un
remorqueur, sauf en tant que ligneur pour la manutention des
amarres du navire.
(2) If a pilot boarding station is within a compulsory pilotage
area, the Authority may waive compulsory pilotage in order to
allow a ship to
(a) enter the compulsory pilotage area to embark a licensed pilot at the pilot boarding station; or
(b) leave the compulsory pilotage area after a licensed pilot has
been disembarked at the pilot boarding station.
(2) Si une station d’embarquement de pilotes se trouve dans
une zone de pilotage obligatoire, l’Administration peut accorder
une dispense de pilotage obligatoire à l’égard d’un navire pour lui
permettre, selon le cas :
a) d’entrer dans la zone de pilotage obligatoire pour y embarquer un pilote breveté à la station d’embarquement de pilotes;
b) de quitter la zone de pilotage obligatoire après le débarquement d’un pilote breveté à la station d’embarquement de pilotes.
(3) Sous réserve des paragraphes (4) à (6), l’Administration
peut accorder une dispense de pilotage obligatoire à l’égard d’un
navire d’une jauge brute inférieure à 10 000 tonneaux si les personnes responsables du quart à la passerelle satisfont aux conditions suivantes :
a) elles sont titulaires d’un certificat de capacité exigé par les
parties 1 ou 2 du Règlement sur l’armement en équipage des
navires de la classe et de la catégorie de voyage appropriées
pour le navire;
b) elles ont, à titre de personne responsable du quart à la passerelle à bord d’un ou de plusieurs navires effectuant des voyages
dans la région ou servant au cabotage, effectué en
mer 150 jours de service au cours des 18 mois précédents
ou 365 jours de service au cours des 60 mois précédents,
dont 60 jours de service doivent avoir été effectués au cours
des 24 mois précédents;
c) elles ont servi à titre de personne responsable du quart à la
passerelle dans la zone de pilotage obligatoire pour laquelle la
dispense est demandée à une ou plusieurs occasions au cours
des 24 mois précédents.
(4) L’Administration peut accorder une dispense de pilotage
obligatoire à l’égard d’un navire d’une jauge brute inférieure
à 10 000 tonneaux qui se déplace dans la partie de la zone 1 en
aval du pont ferroviaire de New Westminster si les personnes
responsables du quart à la passerelle, à la fois :
a) satisfont aux conditions prévues au paragraphe (3);
b) ont effectué, en compagnie d’un pilote breveté, cinq voyages
aller-retour en passant par cette partie de la zone 1 au cours
des 24 mois précédant la demande.
(5) L’Administration peut accorder une dispense de pilotage
obligatoire à l’égard d’un navire d’une jauge brute inférieure
à 10 000 tonneaux qui se déplace dans la partie de la zone 1 en
amont du pont ferroviaire de New Westminster si les personnes
responsables du quart à la passerelle, à la fois :
a) satisfont aux conditions prévues au paragraphe (3);
b) ont effectué, en compagnie d’un pilote breveté, 10 voyages
aller-retour en passant par cette partie de la zone 1 au cours
des 24 mois précédant la demande.
(6) L’Administration peut accorder une dispense de pilotage
obligatoire à l’égard d’un navire d’une jauge brute inférieure
à 10 000 tonneaux qui transporte des marchandises dangereuses et
qui se déplace dans le périmètre de déplacement restreint de
Second Narrows si les personnes responsables du quart à la passerelle, à la fois :
(3) Subject to subsections (4) to (6), the Authority may waive
compulsory pilotage in respect of a ship under 10 000 gross tons
if all persons in charge of the deck watch
(a) hold certificates of competency of the proper class and
category of voyage for the ship that are required by Part 1 or 2
of the Crewing Regulations;
(b) have served either 150 days of service in the preceding 18 months or 365 days of service in the preceding 60 months, of which 60 days must have been served in the
preceding 24 months, at sea as a person in charge of the deck
watch on one or more ships on voyages in the region or engaged in the coastal trade; and
(c) have served as persons in charge of the deck watch in the
compulsory pilotage area for which the waiver is sought on one
or more occasions during the preceding 24 months.
(4) The Authority may waive compulsory pilotage in respect of
a ship under 10 000 gross tons travelling in the portion of Area 1
below the New Westminster railway bridge if all persons in
charge of the deck watch
(a) meet the conditions set out in subsection (3); and
(b) have completed five return voyages with a licensed pilot
through that portion of Area 1 within the 24 months before the
application.
(5) The Authority may waive compulsory pilotage in respect of
a ship under 10 000 gross tons travelling in the portion of Area 1
above the New Westminster railway bridge if all persons in
charge of the deck watch
(a) meet the conditions set out in subsection (3); and
(b) have completed 10 return voyages with a licensed pilot
through that portion of Area 1 within the 24 months before the
application.
(6) The Authority may waive compulsory pilotage in respect of
a ship under 10 000 gross tons carrying dangerous goods and
travelling in the Second Narrows Movement Restriction Area if
all persons in charge of the deck watch
(a) meet the conditions set out in subsection (3); and
1834
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
(b) have completed six return voyages with a licensed pilot
through that Area, one of which was completed within the
24 months before the application.
(7) For the purposes of subsections (3) to (6), if a ship is part of
an arrangement of ships, then the combined tonnage of all the
ships in the arrangement of ships is taken into consideration in
determining whether the ship qualifies for a waiver of compulsory
pilotage.
(8) Despite subsections (3) to (6), a ship is subject to compulsory pilotage if there is a risk to navigational safety because of
(a) ship safety orders resulting from an environmental risk;
(b) exceptional circumstances on board the ship; or
(c) extreme conditions related to weather, tides or currents or
freshet conditions.
(9) An application for a waiver of compulsory pilotage other
than an application made under a circumstance described in subsection (1) or (2) shall be made in writing.
(10) At the request of the Authority, the persons in charge of
the deck watch referred to in subsections (1) to (6) shall produce
evidence that the conditions set out in this section continue to be
met.
a) satisfont aux conditions prévues au paragraphe (3);
b) ont effectué, en compagnie d’un pilote breveté, six voyages
aller-retour en passant par le périmètre, dont un voyage a été
effectué au cours des 24 mois précédant la demande.
(7) Pour l’application des paragraphes (3) à (6), lorsqu’un navire fait partie d’un ensemble de navires, il est tenu compte de la
jauge combinée de tous les navires composant l’ensemble de navires pour décider si le navire peut être dispensé du pilotage obligatoire.
(8) Malgré les paragraphes (3) à (6), tout navire est assujetti au
pilotage obligatoire si la sécurité de la navigation est compromise
pour l’une des raisons suivantes :
a) des décrets sur la sécurité des navires en raison d’un risque
environnemental;
b) des circonstances exceptionnelles à bord du navire;
c) des conditions extrêmes relatives au temps, aux marées ou
aux courants ou des conditions relatives aux crues nivales.
(9) Toute demande de dispense de pilotage obligatoire, autre
qu’une demande présentée dans une circonstance décrite aux paragraphes (1) ou (2), doit être faite par écrit.
(10) Les personnes responsables du quart à la passerelle visées
aux paragraphes (1) à (6) doivent, à la demande de l’Administration, présenter une preuve établissant que les conditions prévues
au présent article continuent d’être respectées.
Pilot Boarding Stations
11. There shall be a pilot boarding station
(a) at Fairway Buoy, off Brotchie Ledge near Victoria;
(b) off Cape Beale, at the entrance to Trevor Channel in
Barkley Sound;
(c) off Triple Island, near Prince Rupert;
(d) off Pine Island, between May 1 and October 1 of each year;
(e) off Sand Heads, at the mouth of the Fraser River, for Area 1
pilot transfers; and
(f) at any point or place in the region that the Authority considers necessary to ensure a safe and efficient pilotage service.
Stations d’embarquement de pilotes
11. Il doit y avoir une station d’embarquement de pilotes aux
lieux suivants :
a) à la bouée de Fairway, au large du haut-fond Brotchie, près
de Victoria;
b) au large du cap Beale, à l’entrée du chenal Trevor dans le
chenal Barkley;
c) au large de l’île Triple, près de Prince Rupert;
d) au large de l’île Pine, entre le 1er mai et le 1er octobre de chaque année;
e) au large du cap Sand Heads, à l’embouchure du fleuve
Fraser, pour la mise à bord de pilotes dans le cas de la zone 1;
f) à tout autre point ou endroit dans la région que l’Administration estime nécessaire pour assurer un service de pilotage
efficient et sécuritaire.
Notice to Obtain Pilots
12. The master, owner or agent of a ship that is subject to compulsory pilotage and requires the services of a licensed pilot shall
(a) with respect to the pilot boarding station referred to in paragraph 11(a),
(i) provide notice to the Authority of the estimated time
of the ship’s arrival, Coordinated Universal Time, at
least 12 hours before arrival, and
(ii) confirm or correct the estimated time of the ship’s arrival
four hours prior to arrival; and
(b) with respect to any of the pilot boarding stations referred to
in paragraphs 11(b) to (f),
(i) provide notice to the Authority of the estimated time
of the ship’s arrival, Coordinated Universal Time, at
least 48 hours before arrival, and
(ii) confirm or correct the estimated time of the ship’s arrival
at least 12 hours prior to arrival.
Avis pour obtenir les services de pilotes
12. (1) Le capitaine, le propriétaire ou l’agent d’un navire qui
est assujetti au pilotage obligatoire et qui requiert les services
d’un pilote breveté doit :
a) dans le cas de la station d’embarquement de pilotes visée à
l’alinéa 11a) :
(i) donner avis à l’Administration de l’heure prévue d’arrivée (temps universel coordonné) du navire au moins 12 heures avant l’arrivée,
(ii) confirmer ou corriger l’heure prévue d’arrivée du navire
quatre heures avant l’arrivée;
b) dans le cas des stations d’embarquement de pilotes visées
aux alinéas 11b) à f) :
(i) donner avis à l’Administration de l’heure prévue d’arrivée (temps universel coordonné) du navire au moins 48 heures avant l’arrivée,
(ii) confirmer ou corriger l’heure prévue d’arrivée du navire
au moins 12 heures avant l’arrivée.
1835
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
Required Information in Notice
13. The notice referred to in section 12 shall include
(a) the pilotage service to be performed;
(b) the name, nationality, length, breadth, deepest draft and
gross tons of the ship; and
(c) any other information required by the Authority to ensure
safe navigation.
Renseignements exigés dans l’avis
13. L’avis mentionné à l’article 12 doit indiquer les renseignements suivants :
a) le service de pilotage à effectuer;
b) le nom, la nationalité, la longueur, la largeur, le plus fort tirant d’eau et la jauge brute du navire;
c) tout autre renseignement exigé par l’Administration pour assurer la sécurité de la navigation.
Source Cards
Fiches de pilotage
14. If a licensed pilot boards a ship, the person in charge of the
deck watch shall
(a) inform the pilot of the draft and gross tons of the ship and
give the pilot any other information that the pilot requires to
complete the source card supplied by the Authority; and
(b) sign and return the completed source card when it is presented to them by the pilot on completion of the pilotage service.
14. Lorsqu’un pilote breveté monte à bord d’un navire, la personne responsable du quart à la passerelle doit, à la fois :
a) informer le pilote du tirant d’eau et de la jauge brute du navire et lui donner tout autre renseignement dont il a besoin pour
remplir la fiche de pilotage fournie par l’Administration;
b) signer la fiche de pilotage remplie que le pilote lui présente
et la lui remettre une fois le service de pilotage terminé.
Notification of Pilotage Certificate Holders or Waivers
Avis aux titulaires de certificat de pilotage et dispenses
15. (1) If a person in charge of the deck watch of a ship is a
holder of a pilotage certificate, the master, owner or agent of that
ship shall, 48 hours before entering a compulsory pilotage area,
notify the Authority of the intended voyage of the ship and the
name of the holder and the number of their certificate.
15. (1) Lorsqu’une personne responsable du quart à la passerelle d’un navire est titulaire d’un certificat de pilotage, le capitaine, le propriétaire ou l’agent du navire doit, 48 heures avant
d’entrer dans une zone de pilotage obligatoire, aviser l’Administration du voyage prévu du navire et du nom du titulaire et du
numéro de son certificat.
(2) Lorsqu’une dispense de pilotage obligatoire a été accordée
à l’égard d’un navire, le capitaine, le propriétaire ou l’agent du
navire doit, 48 heures avant d’entrer dans une zone de pilotage
obligatoire, aviser l’Administration du voyage prévu du navire et
des noms des personnes responsables du quart à la passerelle.
4. Le paragraphe 24(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le droit d’examen est de 250 $, payable à l’avance, et le
candidat qui échoue à la partie écrite de l’examen reçoit un remboursement de 150 $.
5. Le paragraphe 25(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
25. (1) Le nom d’un demandeur qui veut devenir apprenti pilote et qui remplit les conditions établies à l’égard d’un candidat
au brevet ou d’un titulaire de brevet dans la Loi, le Règlement
général sur le pilotage et le présent règlement est inscrit par une
commission d’examen sur la liste d’admissibilité qu’elle a établie
en vertu de l’alinéa 22a).
(1.1) Le nom d’un demandeur qui remplit les conditions visées
au paragraphe (1) est inscrit sur la liste d’admissibilité à la suite
du dernier nom qui y est inscrit.
(1.2) Lorsque plusieurs demandeurs remplissent les conditions
visées au paragraphe (1) en même temps, leurs noms sont inscrits
sur la liste d’admissibilité, à la suite du dernier nom inscrit par
ordre décroissant des résultats obtenus aux examens visés à
l’article 23.
6. L’article 26 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
26. Lorsque l’Administration a besoin d’un apprenti pilote pour
répondre aux besoins du service de pilotage, elle peut nommer à
titre d’apprenti pilote la personne dont le nom figure en tête de la
liste d’admissibilité visée à l’article 25.
(2) If a waiver of compulsory pilotage has been granted in respect of a ship, the master, owner or agent of that ship
shall, 48 hours before entering a compulsory pilotage area, notify
the Authority of the intended voyage of the ship and the names of
all persons in charge of the deck watch.
4. Subsection 24(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) The fee for an examination is $250, payable in advance,
$150 of which must be refunded to a candidate who fails the written portion of the examination.
5. Subsection 25(1) of the Regulations is replaced by the following:
25. (1) The name of an applicant who wishes to become an apprentice pilot and meets the qualifications for an applicant for or a
holder of a licence set out in the Act, the General Pilotage Regulations and these Regulations shall be placed by a committee of
examiners on an eligibility list prepared by them under paragraph 22(a).
(1.1) The name of an applicant who meets the qualifications referred to in subsection (1) shall be placed on the eligibility list
after the last name on the list.
(1.2) If several applicants meet the qualifications referred to in
subsection (1) at the same time, their names shall be placed on the
eligibility list after the last name on the list in an order that ranks
them, from highest to lowest, in accordance with their results in
the examinations referred to in section 23.
6. Section 26 of the Regulations is replaced by the following:
26. If the Authority requires an apprentice pilot to meet the
needs of the pilotage service, the Authority may appoint as an
apprentice pilot a person whose name is at the top of the eligibility list referred to in section 25.
1836
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
7. Section 29 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
7. L’article 29 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Marine Occurrence Report
Compte rendu d’accident maritime
29. If a ship that is subject to compulsory pilotage or in respect
of which a waiver has been granted is involved in a marine occurrence, the person in charge of the deck watch at the time of the
marine occurrence shall, at the earliest opportunity, submit to the
Authority a full report of the marine occurrence on a report form
provided by the Authority for that use.
29. Lorsqu’un navire qui est assujetti au pilotage obligatoire ou
pour lequel une dispense a été accordée est mis en cause dans un
accident maritime, la personne responsable du quart à la passerelle au moment de celui-ci doit présenter à l’Administration, à la
première occasion, un compte rendu complet de l’accident maritime sur un formulaire de compte rendu que fournit l’Administration à cette fin.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Pacific Pilotage Authority (“the Authority”) is a financially autonomous Crown corporation whose role is to establish,
operate, maintain and administer in the interest of safety, an efficient and economical pilotage service within all waters of British
Columbia, including the Fraser River.
L’Administration de pilotage du Pacifique (l’« Administration ») est une société d’État financièrement autonome dont le
rôle est d’établir, d’exploiter, d’entretenir et d’administrer, pour la
sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace et économique dans toutes les eaux de la Colombie-Britannique, ce qui
comprend le fleuve Fraser.
L’article 20 de la Loi sur le pilotage permet à l’Administration
de prendre des règlements généraux, avec l’approbation du gouverneur en conseil, afin d’atteindre ses objectifs et notamment :
• établir des zones de pilotage obligatoire;
• déterminer les navires ou catégories de navires assujettis au
pilotage obligatoire;
• établir des circonstances dans lesquelles il peut y avoir dispense du pilotage obligatoire;
• fixer, le cas échéant, le préavis que doit donner un navire de
son heure d’arrivée prévue dans une zone de pilotage obligatoire;
• établir les catégories de brevets et certificats de pilotage;
• fixer les conditions que doit remplir le titulaire d’un brevet ou
d’un certificat de pilotage d’une catégorie quelconque;
• établir les modalités selon lesquelles une personne, ou un pilote, autorisée par une administration appropriée des États-Unis
à assurer la conduite d’un navire, peut piloter en eaux canadiennes.
La modification du Règlement sur le pilotage dans la région du
Pacifique (le « règlement ») résulte en partie d’une directive ministérielle datée du 15 novembre 1999 dans laquelle figuraient
diverses recommandations de l’Office des transports du Canada
après son examen des questions de pilotage en suspens, énoncées
plus en détail dans le rapport au Parlement intitulé : Examen ministériel des questions de pilotage demeurées en suspens. Ce règlement reflète mieux l’évolution de l’environnement maritime et
l’accord bilatéral actuel entre le Canada et les États-Unis concernant les navires de moins de 10 000 tonneaux de jauge brute.
Le règlement modifié donne une série de nouvelles définitions
à l’article 2. Les articles 4 et 5 du règlement portant sur l’expérience en mer et les certificats délivrés par des établissements
Section 20 of the Pilotage Act enables the Authority to make
regulations with approval of the Governor in Council for the attainment of its objectives, including regulations for:
• establishing compulsory pilotage areas;
• prescribing the ships or classes of ships that are subject to
compulsory pilotage;
• prescribing the circumstances under which compulsory pilotage may be waived;
• prescribing the notice, if any, to be given by a ship of its estimated time of arrival in a compulsory pilotage area;
• prescribing classes of licences and of pilotage certificates that
may be issued;
• prescribing the qualifications that a holder of any class of license or of pilotage certificate shall meet; and
• setting out the terms and conditions under which a person or
pilot authorized to have conduct of a ship by an appropriate authority of the United States may pilot a ship in Canadian waters.
The amendment to the Pacific Pilotage Regulations (the “regulations”) results in part from a ministerial directive of November 15, 1999, incorporating various recommendations by the
Canadian Transportation Agency following its review of outstanding pilotage issues; the whole being more fully explained in
a document entitled “Report to Parliament, Ministerial Review of
Outstanding Pilotage Issues”. This Regulation better reflects the
changing marine environment and the bilateral agreement presently in place between Canada and the United States regarding
vessels under 10 000 tons gross tonnage.
The amended regulations provides a series of new definitions
in section 2. Sections 4 and 5 of the regulations, dealing with
Experience at Sea and Certificates issued by recognized marine
1837
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
establishments, have been streamlined for greater clarity in the
description of qualifications and prerequisites for an applicant for
a pilot licence or a pilotage certificate. Sections 2, 4 and 5 are also
affected by recent revisions to the Canada Shipping Act.
There are 5 compulsory pilotage areas on the west coast.
Area 1 covers activity on the Fraser River, and Areas 2, 3, 4
and 5 are confined to the coast. Due to the nature of pilotage under certain river conditions, it is imperative to separate the requirements of coastal experience and river experience when assessing candidates as prospective river pilots.
Section 9 requires every ship over 350 tons gross tonnage to be
subject to compulsory pilotage whereas section 10 deals with
conditions that have to be met to obtain waivers from compulsory
pilotage. The changes adequately represent concerns expressed by
Canadian ferry operators and reflect the existing situation as well
as the agreement between the Canadian and the United States
governments with respect to the tug and barge industry operating
in Puget Sound and British Columbia waters. Section 10 describes the circumstances under which the Authority may waive
compulsory pilotage in respect of a ship under 10 000 gross tons
traveling in the portion of Area 1 above or below the New
Westminster railway bridge on the Fraser River and/or the Second
Narrows in Vancouver Harbour.
All other changes to the regulations are merely housekeeping
items and did not elicit any comment from stakeholders.
maritimes accrédités ont été simplifiés pour décrire plus clairement les qualifications préalablement requises pour un demandeur
de brevet ou d’un certificat de pilotage. Les récentes révisions à la
Loi sur la marine marchande du Canada ont également une incidence sur les articles 2, 4 et 5 de la modification au règlement.
La côte ouest comprend cinq zones de pilotage obligatoire. La
zone 1 couvre les activités du fleuve Fraser et les zones 2 à 5 sont
situées sur la côte. En raison de la nature du pilotage sur le fleuve
dans certaines conditions, il est nécessaire de distinguer les exigences à l’égard du pilotage côtier de celles à l’égard du pilotage
fluvial dans le contexte de l’évaluation des candidats qui deviendront pilotes fluviaux.
L’article 9 exige que les navires de plus de 350 tonneaux de
jauge brute soient assujettis au pilotage obligatoire et l’article 10
traite des circonstances et des conditions à satisfaire pour accorder à un navire une dispense de pilotage obligatoire. Les modifications tiennent compte d’une situation réelle et représentent avec
exactitude les préoccupations exprimées par les exploitants canadiens de traversier et l’accord entre les gouvernements canadien
et américain à l’égard de l’industrie des remorqueurs et des chalands qui sont exploités dans la Puget Sound et dans les eaux de la
Colombie-Britannique. L’article 10 décrit la situation lorsque
l’Administration peut accorder une dispense de pilotage obligatoire pour un navire d’au plus 10 000 tonneaux de jauge brute
voyageant dans la partie de la zone 1 en amont ou en aval du pont
ferroviaire New Westminster sur le fleuve Fraser ou Second
Narrows dans le port de Vancouver.
Tous les autres changements au règlement ne sont que des éléments de régie interne et n’ont suscité aucun commentaire de la
part des intervenants.
Alternatives
Solutions envisagées
Retention of the status quo is not an acceptable alternative and
was rejected as an option due largely to comments received from
stakeholders as well as the fact that it has been more than 25 years
since the regulations were last updated.
Minor changes excluding sections 9 and 10 were also considered and rejected on the basis that we would have to revisit the
regulations in a year from now in order to address the industry
concerns about exemptions and waivers.
Le maintien du statu quo n’est pas une solution envisageable et
a été rejetée principalement en raison des commentaires reçus des
intervenants, mais également parce que la dernière révision majeure du règlement date de plus de 25 ans.
Des changements mineurs, à l’exclusion des articles 9 et 10,
ont aussi été envisagés et rejetés. Si on apportait de tels changements, il aurait été nécessaire de remanier le règlement dans un an
pour tenir compte des préoccupations de l’industrie concernant
les exemptions et les dispenses.
Une révision plus complète était la seule solution envisageable
qui pouvait assurer que le règlement s’harmonise avec la récente
réforme législative et réglementaire tout en permettant de déterminer les préoccupations des intervenants et d’en tenir compte, si
possible.
A more comprehensive revision was the only practical alternative in order to ensure that the regulations are brought in line with
recent legislative and regulatory reform, as well as identifying
and meeting stakeholders concerns where possible.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Due to the present working relationship on the British Columbia coast and Puget Sound areas regarding the movement of tugs
and barges, the implementation of the changes to section 10,
(Waiver of Compulsory Pilotage) will ensure that we give recognition to holders of U.S. certificates in the same way that the
United States presently recognizes Canadian certification. In doing this, the tug and tow industry from both countries save the
cost of pilotage while the safety of navigation is still ensured in
those areas with higher than normal risk, such as the Fraser River
and Second Narrows bridge in Vancouver Harbour.
Compte tenu de la relation de travail établie dans les zones de
la côte de la Colombie-Britannique et de la Puget Sound pour la
gestion du mouvement des remorqueurs et des chalands, la mise
en oeuvre des changements à l’article 10 (dispense de pilotage
obligatoire) permettra de reconnaître les titulaires de certificats
américains de la même façon que les États-Unis reconnaissent les
titulaires de certificats canadiens. Ainsi, les exploitants de l’industrie des remorqueurs et des bateaux remorqueurs des deux
pays économisent le coût du pilotage tout en veillant à la sécurité
de la navigation dans les zones de risques anormalement élevés,
telles que le fleuve Fraser et le pont Second Narrows, dans le port
de Vancouver.
1838
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-224
The increase in the examination fee payable under section 24
from the nominal fee of $50.00 to $250.00 is merely an attempt to
reflect more accurately the actual cost of the setting of the exam.
The present $50.00 barely covers the cost of charts, publications
and paper. If we factor in the cost of renting a room for the exam,
as well as the fees paid to the examiners, it is evident that the
recommended increase to $250.00 still falls short of the true cost.
This amendment does not have any impact on the environment.
L’augmentation du droit d’examen payable en vertu de l’article 24, qui passent de 50 $ à 250 $, ne vise qu’à refléter le coût
réel de l’organisation de l’examen. Le droit actuel de 50 $ couvre
à peine le coût des cartes, des publications et du papier. Si nous
chiffrons le coût de la location d’une salle pour l’examen et les
honoraires payés aux examinateurs, il devient évident que
l’augmentation de 250 $ demeure au-dessous du coût réel.
La présente modification n’a aucun impact sur l’environnement.
Consultation
Consultations
Consultation with the various stakeholders began in May 1999.
Meetings were held with the Chamber of Shipping British
Columbia (representing shipping companies and agents), The
Council of Marine Carriers (representing the tug and tow industry), The American Waterways Operators, the British Columbia
Coast Pilots’ Ltd., the Fraser River Pilots’ Association, as well as
port authorities.
On July 12, 1999, a copy of the proposed amendments was sent
out to all stakeholders, with a request for written comments by
August 16, 1999. Following receipt of the written comments,
there was another round of discussions with the primary stakeholders. During contract negotiations, the Authority undertook
extensive consultations with the parties in 2001 and 2002. A final
draft was sent out to all affected parties in January 2003 with a
request for support.
La consultation des divers intervenants a débuté en mai 1999.
On a tenu des réunions avec la Chamber of Shipping of BritishColumbia (qui représente des entreprises et des agents maritimes),
le Council of Marine Carriers (qui représente l’industrie des remorqueurs et des remorques), les American Waterways Operators, la British Columbia Coast Pilots’ Ltd., l’Association des
pilotes du fleuve Fraser ainsi que les administrations portuaires.
Le 12 juillet 1999, on a transmis une copie des modifications à
tous les intervenants en leur demandant de présenter des commentaires écrits au plus tard le 16 août 1999. À la suite de la réception
des commentaires écrits, on a tenu une autre série de discussions
avec les principaux intervenants. Pendant les négociations
contractuelles, une vaste consultation a été entreprise par l’Administration avec les parties en 2001 et 2002. En janvier 2003, une
version définitive a été envoyée à toutes les parties concernées
avec une demande d’appui.
Ce règlement a fait l’objet d’une publication préalable dans la
Gazette du Canada Partie I du 29 mars 2003, et aucune observation n’a été reçue.
The regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on March 29, 2003, and no comments were received.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with the amended regulations is monitored and
overseen by the Authority in cooperation with Coast Guard Vessel Traffic Services, Transport Canada Ship Safety officers, the
British Columbia Pilots, and the agents representing the vessels
calling at west coast ports.
Le respect du règlement est assuré et surveillé par l’Administration, en collaboration avec les Services du trafic maritime de la
Garde côtière, les agents de la Sécurité des navires de Transports
Canada, les pilotes de la Colombie Britannique et les agents représentant les navires qui font escale dans les ports de la côte
ouest.
L’article 47 de la Loi sur le pilotage prévoit que, sauf si une
Administration le dispense du pilotage obligatoire, lorsqu’un navire assujetti au pilotage obligatoire poursuit sa route dans une
zone de pilotage obligatoire sans être sous la conduite d’un pilote
breveté ou du titulaire d’un certificat de pilotage, le propriétaire
du navire, son capitaine ou la personne qui en est responsable
commet une infraction. L’article 48 de la Loi sur le pilotage
énonce que quiconque contrevient ou ne se conforme pas à la Loi
ou à ses règlements, commet une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de cinq mille dollars.
Section 47 of the Pilotage Act provides that, except where an
Authority waves compulsory pilotage, the owner, master or person in charge of a ship subject to compulsory pilotage that proceeds through a compulsory pilotage area, not under the conduct
of a licensed pilot or the holder of a pilotage certificate, is guilty
of an offence, and section 48 of the Pilotage Act stipulates that
every person who fails to comply with the Act or regulations is
guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine
not exceeding five thousand dollars.
Contact
Dennis McLennan
Chief Executive Officer
Pacific Pilotage Authority
1000 - 1130 West Pender Street
Vancouver, British Columbia
V6E 4A4
Telephone: (604) 666-6771
FAX: (604) 666-1647
E-mail: Mclennan@ppa.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Personne-ressource
M. Dennis McLennan
Premier dirigeant
Administration de pilotage du Pacifique
1000 - 1130, rue Pender Ouest
Vancouver (Colombie Britannique)
V6E 4A4
Téléphone : (604) 666-6771
TÉLÉCOPIEUR : (604) 666-1647
Courriel : mclennan@ppa.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1839
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-225
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-225
Enregistrement
DORS/2003-225
12 June, 2003
12 juin 2003
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Saskatchewan Canola Order
Décret sur le colza de la Saskatchewan
P.C. 2003-918 12 June, 2003
C.P. 2003-918 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 2a of the Agricultural Products Marketing Act,
hereby makes the annexed Saskatchewan Canola Order.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 2a de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret sur le colza de la
Saskatchewan, ci-après.
SASKATCHEWAN CANOLA ORDER
DÉCRET SUR LE COLZA DE LA SASKATCHEWAN
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Order.
“Act” means The Agri-Food Act of the Province of Saskatchewan.
(Loi)
“canola” means canola, rapeseed or oilseed, of the genus Brassica, that is produced in Saskatchewan. (colza)
“Commission” means the Saskatchewan Canola Development
Commission. (Commission)
“Plan” means The Saskatchewan Canola Development Plan
Regulations made under the Act. (plan)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« colza » Sont assimilés au colza, le canola ou les graines oléagineuses du genre Brassica produits en Saskatchewan. (canola)
« Commission » La Saskatchewan Canola Development Commission. (Commission)
« Loi » La loi de la Saskatchewan intitulée The Agri-Food Act.
(Act)
« plan » Le règlement intitulé The Saskatchewan Canola Development Plan Regulations et pris en vertu de la Loi. (Plan)
INTERPROVINCIAL AND EXPORT TRADE
MARCHÉS INTERPROVINCIAL ET INTERNATIONAL
2. The Commission is authorized to regulate the marketing of
canola in interprovincial and export trade and for that purpose
may, with respect to persons and property situated within the
Province of Saskatchewan, exercise all or any powers like the
powers exercisable by it in relation to the marketing of canola
locally within the Province under the Act and the Plan.
2. Les pouvoirs qui sont conférés à la Commission par la Loi et
le plan relativement à la commercialisation du colza dans la province de la Saskatchewan et qui visent les personnes et les biens
qui s’y trouvent sont étendus aux marchés interprovincial et international.
LEVIES OR CHARGES
TAXES OU PRÉLÈVEMENTS
3. The Commission may, in relation to the powers granted to it
under section 2,
(a) fix and impose, by Order, and collect levies or charges from
persons referred to in that section who are engaged in the production or marketing of canola, and for those purposes may
classify those persons into groups and fix the levies or charges
payable by the members of the different groups in different
amounts; and
(b) use the levies or charges for the purposes of the Commission, including the creation of reserves, the payment of expenses and losses resulting from the sale or disposal of canola
and the equalization or adjustment among the producers of canola of money realized from the sale of canola during any period that the Commission may determine.
3. En vertu des pouvoirs que lui attribue l’article 2, la Commission est habilitée :
a) à instituer par décret et à percevoir des taxes ou prélèvements payables par les personnes qui se livrent, dans la province de Saskatchewan, à la production ou à la commercialisation de tout ou partie du colza et, à cette fin, à classer ces personnes en groupes et à fixer les divers montants des taxes ou
prélèvements payables par les membres des différents groupes;
b) à employer à son profit ces taxes ou prélèvements, notamment pour la création de réserves et le paiement des frais et
pertes résultant de la vente ou de l’aliénation du colza, et pour
une meilleure répartition ou la péréquation, entre les producteurs de colza, des sommes rapportées par la vente du colza durant la ou les périodes qu’elle détermine.
REPEAL
ABROGATION
1
4. Le Décret relatif au colza de la Saskatchewan1 est abrogé.
4. The Saskatchewan Canola Order is repealed.
———
———
a
a
1
S.C. 1991, c. 34, s.2
SOR/92-271
1840
1
L.C. 1991, ch. 34, art. 2
DORS/92-271
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-225
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
5. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Agricultural Products Marketing Act provides the authority for the Governor in Council to make orders granting authority
to any board or agency authorized under the law of any province
to exercise powers of regulation in relation to the marketing of
any agricultural product locally within the province, to regulate
the marketing of such agricultural product in interprovincial and
export trade and for such purposes to exercise all or any powers
like the powers exercisable by such board or agency in relation to
the marketing of such agricultural product locally within the province.
In the new order, the definition of “Act” has been added. The
definition of “Canola” has been changed to reflect the definition
that is in the Saskatchewan Canola Development Plan and the
definition of “Commission” in the french text has been replaced
by the english version as no official french translation exists. The
definition of “Plan” has also been added to this Order. Other
housekeeping changes have been made to the text of this Order to
reflect a format consistent with the recent drafting style adopted
by Justice Canada.
La Loi sur la commercialisation des produits agricoles habilite
le gouverneur en conseil à prendre des ordonnances et règlements
par lesquels il peut octroyer à tout office ou autre organisme, qui
est autorisé par les lois d’une province à exercer des pouvoirs de
réglementation touchant la commercialisation de tout produit
agricole sur le marché local de cette province, l’autorité de réglementer la commercialisation de ce produit agricole sur le marché
interprovincial et d’exportation ainsi que d’exercer à ces fins une
partie ou l’ensemble des pouvoirs similaires à ceux qui peuvent
être conférés à cet office ou organisme relativement à la commercialisation de tels produits agricoles sur le marché local de cette
province.
Ce nouveau décret a pour objet de remplacer l’actuel Décret
relatif au colza de la Saskatchewan. L’importance des changements rend préférable de préparer un nouveau décret plutôt que
de modifier celui qui est actuellement en vigueur.
Dans le nouveau décret, la définition de « Loi » a été ajoutée.
La définition de « colza » est remplacé par la définition dans le
« Saskatchewan Canola Development Plan ». La définition de
« Commission » dans le texte français est remplacée par la raison
sociale anglaise car aucune raison sociale française n’existe. La
définition de « plan » a été ajoutée à ce décret. D’autres changements administratifs apportés au texte ont pour but d’en rendre la
présentation conforme au modèle de rédaction qu’utilise actuellement Justice Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative is to amend the existing order. This was
not done since the changes are significant enough to warrant a
new order, even though the changes are of a housekeeping nature
only.
La seule solution de rechange consisterait à modifier le décret
actuel. Elle n’a pas été retenue car les changements sont suffisamment importants pour justifier un nouveau décret, malgré la
nature purement administrative des changements.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amendment does not change the authority which the
commodity board currently exercises with respect to the marketing of canola in Saskatchewan. Thus, it will not have any impact
on the marketing of canola, on the collection of levies or charges
on sales of canola, or on the sale of canola outside the Province of
Saskatchewan. There is no anticipated impact on consumer
prices.
Activities resulting from the amendment will not have any adverse environmental impact.
La modification ne change pas les pouvoirs dont dispose déjà
la Commission relativement au colza vendu en Saskatchewan. Par
conséquent, elle n’a pas d’incidence sur la commercialisation du
colza, la perception des prélèvements ou redevances applicables
aux produits vendus, ou la vente de colza à l’extérieur de la
Saskatchewan. On ne s’attend à aucune répercussion sur les prix
payés par les consommateurs.
Les activités découlant de la modification n’auront pas d’incidence sur l’environnement.
Consultation
Consultations
The new order is being made to comply with the observations
brought forward by the Standing Joint Committee for the Scrutiny
of Regulations. These changes have also been reviewed and approved by the Saskatchewan Canola Development Commission
and the Saskatchewan Agri-Food Council which is the provincial
Le nouveau décret est pris en réponse aux observations du Comité mixte permanent d’examen de la réglementation. Les changements ont été examinés et approuvés par la Saskatchewan
Canola Development Commission et par le Saskatchewan AgriFood Council, qui est la régie agricole de cette province. En
This Order will replace the existing Saskatchewan Canola Order. The changes are significant enough that a new Order is warranted rather than amendments only.
1841
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-225
government supervisory board. Officials of the National Farm
Products Council have reviewed the amendments and believe
they are in the public interest.
This Order was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on
October 5, 2002, and no comments were received.
outre, les agents du Conseil national des produits agricoles ont
examiné ces changements et ont confirmé leur caractère d’intérêt
public.
Ce décret était publié au préalable dans la Gazette du Canada
Partie I le 5 octobre 2002, et aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This Order, and any regulation or levy order which is made
pursuant to it, will be administered by the Saskatchewan Canola
Development Commission. The compliance mechanism is found
in sections 2.1 and 4 of the Agricultural Products Marketing Act.
Section 2.1 states that unpaid levies or charges imposed under the
Act by a marketing board or agency constitute a debt due to that
board or agency and may be sued for and recovered by it in any
court of competent jurisdiction. Section 4 provides for fines of up
to $500 or imprisonment for a term of up to three (3) months or
both for the violation of any order or regulation made by a board
or agency under the Act.
Ce décret et tout règlement ou ordonnance sur les redevances
à payer pris en vertu de ce décret seront administrés par la
Saskatchewan Canola Development Commission. Le mécanisme
de conformité est décrit aux articles 2.1 et 4 de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles. L’article 2.1 précise que les
prélèvements impayés imposés en vertu de cette loi constituent
des créances de l’office ou de l’organisme de commercialisation
pertinent, qui peut en recouvrer le montant devant tout tribunal
compétent. Aux termes de l’article 4, quiconque viole une ordonnance ou un règlement pris par un office ou organisme sous le
régime de la Loi est passible d’une amende maximale de 500 $ et
d’un emprisonnement maximal de trois (3) mois, ou de l’une de
ces peines.
Contact
Carola McWade
Deputy Executive Director and Registrar
National Farm Products Council
Canada Building
344 Slater Street, 10th Floor
Ottawa, Ontario
K1R 7Y3
Telephone: (613) 995-9697
FAX: (613) 995-2097
E-mail: mcwadec@agr.gc.ca
Personne-ressource
Carola McWade
Directrice exécutive adjointe et greffière
Conseil national des produits agricoles
Immeuble Canada
344, rue Slater, 10e étage
Ottawa (Ontario)
K1R 7Y3
Téléphone : (613) 995-9697
TÉLÉCOPIEUR : (613) 995-2097
Courriel : mcwadec@agr.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1842
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-226
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-226
12 juin 2003
CANADA WILDLIFE ACT
LOI SUR LES ESPÈCES SAUVAGES DU CANADA
Regulations Amending the Wildlife Area
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les réserves
d’espèces sauvages
P.C. 2003-919 12 June, 2003
C.P. 2003-919 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant to
section 12a of the Canada Wildlife Actb, hereby makes the annexed Regulations Amending the Wildlife Area Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu de l’article 12a de la Loi sur les espèces sauvages du Canadab,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les réserves d’espèces sauvages, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE WILDLIFE AREA
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RÉSERVES D’ESPÈCES SAUVAGES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “wildlife area” in section 2 of the Wildlife
Area Regulations1 is replaced by the following:
“wildlife area” means an area of public lands set out in Schedule I.
1. La définition de « réserve d’espèces sauvages », à l’article 2 du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages1, est
remplacée par ce qui suit :
« réserve d’espèces sauvages » Étendue de terres domaniales dont
la description figure à l’annexe I.
2. La partie VII de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 3, de ce qui suit :
4. Réserve nationale de faune de la base des Forces canadiennes Suffield
Toutes les parcelles de terre indiquées comme « Area “B” » et
« Area “C” » sur le plan d’arpentage déposé au Bureau des titres
de biens-fonds de la circonscription d’enregistrement du sud de
l’Alberta sous le numéro 951 0828;
ces parcelles renfermant respectivement environ 20 408 hectares (50 429 acres) et 25 399 hectares (62 762 acres);
à l’exception des mines et des minéraux qui s’y trouvent.
2. Part VII of Schedule I to the Regulations is amended by
adding the following after section 3:
4. Canadian Forces Base Suffield National Wildlife Area
Being
All of Areas “B” and “C” as shown on a plan of survey of record in the Land Titles Office for the South Alberta Land Registration District as number 951 0828.
Containing respectively 20,408 hectares (50,429 acres)
and 25,399 hectares (62,762 acres), more or less.
Excepting thereout all mines and minerals
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
On March 11, 1992 the Minister of National Defence and the
Minister of the Environment signed a Memorandum of Understanding (MOU) to work towards establishing a National Wildlife
Area (NWA) on a portion of the Canadian Forces Base (CFB)
Suffield, near Medicine Hat, Alberta. Establishment of these
lands as an NWA, hereafter referred to as the CFB
Suffield NWA, will contribute to both the Department of National
Le 11 mars 1992, le ministre de la Défense nationale et le ministre de l’Environnement ont signé un protocole d’entente visant
à joindre leurs efforts pour l’établissement d’une réserve nationale de faune (RNF) sur une partie de la base des Forces canadienne (BFC) Suffield, près de Medicine Hat (Alberta). L’établissement d’une réserve nationale de faune sur ces terres, ci-après
la RNF de la BFC Suffield, contribuera à l’atteinte des objectifs
———
———
a
a
b
1
S.C. 1994, c. 23, s. 14
R.S., c. W-9; S.C. 1994, c. 23, s. 2
C.R.C., c. 1609; SOR/94-594
b
1
L.C. 1994, ch. 23, art. 14
L.R., ch. W-9; L.C. 1994, ch. 23, art. 2
C.R.C., ch. 1609; DORS/94-594
1843
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
Defence (DND) and the Department of the Environment (DOE)
environmental objectives and reflects to the federal government’s
commitment to environmental stewardship. This regulatory
amendment will formally designate this area as a NWA, thereby
ensuring that these lands are maintained as federally protected
and managed native wildlife habitat. The CFB Suffield NWA will
remain under the administrative authority of DND and will be
subject to the terms and conditions of a delegation of authority
from the Minister of the Environment to the Minister of National
Defence.
This area within CFB Suffield encompasses 458 km2 of unploughed prairie grassland blanketing rare landscapes of national
significance including sand hills, ancient glacial coulees, and the
riverbank and breaks along the South Saskatchewan River valley.
Although the core area of the Base has been zoned for military
training, both DND and DOE have recognized the environmental
sensitivity and importance of this area and have been active in its
management since 1971.
Natural grasslands and rivers are among the most endangered
ecosystems in prairie Canada. In the Mixed-grass Prairie Subregion of western Canada, urbanization, industrial development,
livestock grazing and rangeland conversion to croplands and
seeded pastures frequently associated with irrigation development
have fragmented or otherwise degraded wildlife habitat. As a
result, it is estimated that approximately only 6% of this important
sub-region of the Grassland Natural Region remains unaltered by
human disturbance. In western Canada, CFB Suffield is the sole
large block of intact prairie grassland where the ecological integrity remains noticeably unimpaired and, consequently, where the
diversity and abundance of native plant and animal species have
not declined.
The national significance of this area as a northern refugium
for endemic prairie wildlife has been eloquently substantiated by
recent wildlife studies on invertebrates, birds, mammals, reptiles,
and amphibians. This is as a result of three factors unique to the
area: its location near the northern limit of the mid-continental
grasslands, the eolian grasslands contained therein, and its relatively unaltered vegetation.
As one of the few extant large blocks of unaltered Dry
Mixed-grass Prairie, the CFB Suffield NWA hosts
over 1,100 catalogued species including 244 vertebrate, 462 plant,
and 436 invertebrate species. Of this rich species assemblage, 14 are listed by the Committee on the Status of Endangered
Wildlife in Canada (COSEWIC) as species at risk, and 78 species
of animals and plants are listed in the Status of Alberta Wildlife 2000 as “at risk” or otherwise “sensitive” because of their
declining abundance. Considering the ongoing threat to native
prairie ecosystems and associated unique land forms, designating
this nationally significant area as a NWA will ensure critical habitat protection for species at risk and reverse habitat loss and fragmentation trends by increasing protected habitat outside National
Parks.
1844
du ministère de la Défense nationale (MDN) et du ministère de
l’Environnement (EC) sur le plan environnemental, et vient refléter l’engagement du gouvernement fédéral en vue d’une bonne
intendance de l’environnement. Cette modification au règlement
désignera officiellement cette aire en tant que RNF, faisant ainsi
en sorte que ces terres seront maintenues à titre d’habitat d’espèces sauvages indigène protégé et géré par le gouvernement fédéral. La RNF de la BFC Suffield demeurera sous l’autorité administrative du MDN et sera assujettie aux conditions d’une délégation de pouvoir du ministre de l’Environnement au ministre de la
Défense nationale.
L’aire, qui fait partie de la BFC Suffield, s’étend sur 458 kilomètres carrés de terres herbeuses des prairies non labourées qui
couvrent des paysages uniques d’une importance nationale, notamment des dunes, d’anciennes coulées glaciaires, de même
que les rives et les clairières qui bordent la vallée de la rivière
Saskatchewan Sud. Bien que la zone centrale de la base soit réservée à l’entraînement militaire, le MDN et EC ont reconnu la
nature écosensible et l’importance de cette aire à la gestion de
laquelle ils participent activement depuis 1971.
Des terres herbeuses et des rivières naturelles constituent les
écosystèmes les plus menacés des Prairies canadiennes. Dans la
sous-région des Prairies mixtes de l’Ouest du Canada, l’urbanisation, le développement industriel, l’exploitation de parcours et
la conversion des parcours naturels en terres cultivées et en pâturages ensemencés, souvent associés aux travaux d’irrigation, ont
fragmenté, voire dégradé l’habitat d’espèces sauvages. En conséquence, on estime qu’à peine 6 p. 100 de cette importante sousrégion de la région naturelle de terres herbeuses n’a pas été altérée par les perturbations humaines. La BFC Suffield représente
l’unique vaste portion des terres herbeuses des prairies de tout
l’Ouest du Canada, où l’intégrité écologique demeure remarquablement intacte et, par conséquent, où la diversité et l’abondance
d’espèces indigènes animales et végétales n’ont pas connu un
déclin.
De récentes études consacrées aux espèces sauvages d’invertébrés, d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et d’amphibiens ont
étayé avec éloquence l’importance de cette aire sur le plan national en tant que refuge septentrional pour les espèces sauvages
endémiques des Prairies. Il s’agit là du résultat de la combinaison
de trois facteurs uniques à cette région : son emplacement près de
la limite septentrionale des terres herbeuses du milieu du continent, les terres herbeuses éoliennes qu’on y trouve, de même que
sa végétation relativement intacte.
La RNF de la BFC Suffield, qui fait partie des quelques vastes
sections de prairies mixtes sèches existant encore de nos jours,
abrite plus de 1 100 espèces répertoriées, notamment 244 vertébrés, 462 végétaux et 436 invertébrés. Quatorze espèces appartenant à cette riche combinaison sont inscrites sur la liste des espèces en péril du Comité sur la situation des espèces en péril du
Canada (COSEPAC), et 78 espèces animales et végétales sont
inscrites dans Status of Alberta Wildlife 2000 à titre d’espèces
« en péril » ou « sensibles » en raison de leur abondance décroissante. Compte tenu de la menace constante qui plane sur les écosystèmes des prairies indigènes et de la topographie unique afférente, la désignation de cette région d’importance nationale
comme RNF assurera la protection de l’habitat essentiel des espèces en péril et renversera les tendances de perte et de fragmentation des habitats en accroissant la protection des habitats à l’extérieur des parcs nationaux.
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
The expansion and consolidation of key prairie habitat areas for
migratory birds will be an important contribution towards
Canada’s international agreements, including the Migratory Birds
Convention, the North American Waterfowl Management Plan,
the North American Bird Conservation Initiative, and the United
Nations Convention on Biological Diversity. In addition, this
initiative will enhance the prairie NWA network that includes
Last Mountain Lake and St. Denis in Saskatchewan.
A Wildlife Policy for Canada emphasizes that protection of
habitats and ecosystems is the most cost effective method of preserving wildlife given that the amount of wildlife habitat is declining in Canada as diverse and unique areas become increasingly encroached upon. Moreover, the Policy indicates that restoring habitat is difficult, expensive, and often impractical. An effective protection option, therefore, is to incorporate important sites
such as CFB Suffield NWA lands into the federal system
of NWAs as recommended in the Implementing the Canadian
Biodiversity Strategy — Protected Areas (Government of Canada
1997).
With new sections of the Canada Wildlife Act (CWA) recently
coming into force, the current definition of “wildlife area” in the
Wildlife Area Regulations needs to be amended. The definition of
a “wildlife area” currently refers to a subsection of the Act that
has been repealed (4(1)) and refers to the Minister of the Environment as having administration of the lands. The amended definition will reflect the recent amendments to the CWA and will
refer to an area of public lands set out in a schedule to the Wildlife Area Regulations.
L’expansion et le regroupement des principales aires d’habitats
des prairies pour les oiseaux migrateurs apporteront une contribution importante aux accords internationaux du Canada, dont la
Convention concernant les oiseaux migrateurs, le Plan nordaméricain de gestion de la sauvagine, l’Initiative de conservation
des oiseaux de l’Amérique du Nord et la Convention des Nations
Unies sur la diversité biologique. Cette initiative permettra en
outre d’améliorer le réseau des RNF des prairies, qui
comprend déjà le lac de la Dernière-Montagne et St. Denis, en
Saskatchewan.
Une politique des espèces sauvages pour le Canada fait valoir
que la protection des habitats et des écosystèmes constitue le
moyen le plus rentable pour préserver les espèces sauvages, puisque la quantité d’habitats d’espèces sauvages diminue au Canada
en raison de l’empiétement croissant sur des régions diversifiées
et uniques. En outre, la politique mentionne que le rétablissement
des habitats est difficile, dispendieuse et souvent pas pratique. Par
conséquent, l’incorporation des sites importants, telles les terres
de la RNF de la BFC Suffield, dans le système fédéral des RNF,
selon les recommandations faites dans « La mise en oeuvre de la
stratégie canadienne de la biodiversité : les zones protégées »
(gouvernement du Canada, 1997), représente une solution avisée
de protection efficace.
Avec la récente entrée en vigueur des nouveaux articles de la
Loi sur les espèces sauvages du Canada (LESC), la définition
actuelle d’une « réserve de faune » devra être modifiée dans le
Règlement sur les réserves d’espèces sauvages. La définition
d’une « réserve de faune » fait actuellement référence à un paragraphe abrogé de la Loi (4(1)) et fait référence à l’administration
des terres par le ministre de l’Environnement. La définition modifiée reflétera les récentes modifications à la LESC et fera référence à une zone de terres publiques établie dans l’annexe du
Règlement sur les réserves d’espèces sauvages.
Alternatives
Solutions envisagées
NWA designation offers long-term security as a federallyprotected wildlife refuge. The status quo alternative would be to
continue management and administration of the area at the discretion of the Base Commander and DND as an environmentally
sensitive area out-of-bounds to military training. The area has
been unofficially treated as an NWA since the signing of the
MOU in 1992. Not designating the area would signal that the
federal government does not value the ecological significance of
CFB Suffield NWA and would leave the area at future risk to
development and potentially increased military use.
La désignation de RNF offre une sécurité à long terme en tant
que refuge faunique bénéficiant d’une protection fédérale. La
solution de rechange telle quelle consisterait à poursuivre la gestion et l’administration de l’aire à la discrétion du commandant de
la base et du MDN, en tant qu’aire écosensible se trouvant à l’extérieur des limites d’entraînement militaire. Cette aire est traitée
de façon informelle comme une RNF depuis la signature du protocole d’entente en 1992. Le fait de ne pas avoir désigné cette aire
indiquerait que le gouvernement fédéral n’accorde aucune valeur
à l’importance écologique de la RNF de la BFC Suffield et exposerait l’aire aux risques éventuels du prolongement et de l’accroissement possible de son utilisation à des fins militaires.
La désignation de réserve naturelle provinciale a également été
envisagée en 1991; toutefois, le MDN et EC ont conclu dans le
protocole d’entente de 1992 que le mécanisme de protection fédéral était préférable. Aux yeux du MDN, d’EC et de la province, le
fait de désigner cette zone de RNF en vertu de la LESC représentait le meilleur moyen d’offrir à cette aire ainsi qu’aux espèces
sauvages afférentes une protection solide, une gestion souple et
une sécurité à long terme, et constituait en outre la solution la plus
acceptable et réalisable en matière d’administration.
Provincial Natural Area designation was also considered
in 1991; however, DND and DOE concluded in the 1992 MOU
that a federally-based protection mechanism was preferred.
An NWA designation under the CWA was considered to be the
best means of providing the area and its wildlife strong protection, management flexibility, long-term security and the most
acceptable and feasible administration option for DND, DOE and
the Province.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The creation of the NWA will make a substantial contribution
to conservation and protection of critical habitat for wildlife
including species at risk. In doing so, it will assist in meeting
Canada’s commitments under the Biodiversity Convention, the
La création de la RNF apportera une contribution importante à
la conservation et à la protection de l’habitat essentiel des espèces
sauvages, notamment des espèces en péril. Ce faisant, elle aidera
le Canada à réaliser ses engagements au titre de la Convention sur
1845
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
Accord for the Protection of Species at Risk and other conservation objectives, including the Alberta Prairie Conservation Action
Plan — Goal 2 (2001-2005) which states, “Encourage government policies, programs, and regulations that favour the conservation of Alberta’s native prairie landscapes while preserving their
cultural and economic value”. Furthermore, it will impact on any
new proposed land use developments within the NWA such as
water management projects, resource extraction and agriculture.
Since new activities could potentially harm wildlife habitat, such
proposed activities could be subject to approval and mandatory
environmental screening under these Regulations.
Since 1994, $2.2 million has been invested in establishing
the CFB Suffield NWA as an environmentally sensitive area.
Once the lands are designated as CFB Suffield NWA continued
operational costs will be incurred in managing the site. However,
creating CFB Suffield NWA on lands already administered
by DND is a cost effective approach. The value of the land proposed for designation as the CFB Suffield NWA, estimated
at $50,000,000, is waived as an acquisition expense because administration, control and management responsibility will remain
with DND. Conversely, operational costs to ensure environmental
protection, which presently range from approximately $120,000
to $240,000 per year, have been incorporated into existing DND
and DOE programs. These costs may increase due to wildlife
conservation and enforcement needs associated with current and
future regulations of the CWA and the Species at Risk Act. This
will require early integration into DND business planning.
DND administration of the NWA will be supported with advice, and wildlife research and enforcement expertise by DOE on
a case-by-case basis agreed to by DND and DOE. This will require early integration into DOE business planning.
No major changes in land use are anticipated. Other land uses
on the area include placement of live fire safety templates over
the area in support of military exercises and defence research
trials in adjacent areas, cattle grazing and shallow gas extraction.
The area proposed for inclusion in the CFB Suffield NWA has
been out-of-bounds to military training since 1972, and was precluded from deep rights access for petroleum development by
the DND-Alberta Deep Rights Agreement of 1999. Cattle grazing
and shallow gas recovery which operate under existing Memoranda of Agreement (MOAs) will continue, subject to the environmental screening protocols specified in the respective MOAs
controlling those activities and the Wildlife Area Regulations.
Public access is strictly managed for public safety liability reasons.
This interdepartmental co-operative approach to this area
of CFB Suffield as a NWA sets a precedent for other co-operative
1846
la biodiversité et de l’Accord pour la protection des espèces en
péril, de même qu’à atteindre les autres objectifs relatifs à la
conservation, tel le Alberta Prairie Conservation Action Plan —
Goal 2 (2001 2005), qui stipule ce qui suit : « Encourager le gouvernement à élaborer des politiques, des programmes et des règlements qui favorisent la conservation des écopaysages de la
prairie indigène et de la forêt-parc de l’Alberta, tout en respectant
leur valeur culturelle et économique ». De plus, la modification
aura une incidence sur toute nouvelle proposition d’exploitation
ayant trait à l’utilisation des terres à l’intérieur de la RNF, tel que
des projets d’aménagement des eaux, d’extraction des ressources
et d’agriculture. Puisque de nouvelles activités pourraient éventuellement nuire à l’habitat d’espèces sauvages, elles devront être
assujetties à l’approbation et à un examen environnemental obligatoire en vertu de ce règlement.
Des investissements de l’ordre de 2,2 millions de dollars ont
été faits depuis 1994 pour l’établissement de la RNF de la BFC
Suffield en tant qu’aire écosensible. Une fois que les terres seront
désignées comme étant la RNF de la BFC Suffield, des coûts
opérationnels permanents seront encourus pour la gestion du site.
Toutefois, la création de la RNF de la BFC Suffield sur des terres
déjà administrées par le MDN constitue une approche rentable.
On renoncera à la valeur de la terre que l’on projette de désigner RNF de la BFC Suffield, estimée à 50 millions de dollars,
en tant que frais d’acquisition parce que les responsabilités
d’administration, de surveillance et de gestion incomberont toujours au MDN. D’autre part, les coûts opérationnels permettant
d’assurer la protection de l’environnement, qui se situent actuellement entre 120 000 dollars et 240 000 dollars par année, ont été
incorporés aux programmes existants du MDN et d’EC. Ces coûts
peuvent augmenter en raison des besoins inhérents à la conservation des espèces sauvages et à l’application de la Loi qui découlent des règlements actuels et à venir de la LESC et de la Loi sur
les espèces en péril. Cela exigera l’intégration rapide à la planification des activités du MDN.
EC appuiera le MDN dans l’administration de la RNF par des
conseils et des connaissances spécialisées en matière de recherche
sur les espèces sauvages et à l’application de la Loi prodigués sur
une base individuelle dont ont convenu les deux ministères. Là
encore, l’intégration à la planification des activités du MDN devra se faire rapidement.
On ne prévoit aucun changement important dans l’utilisation
des terres. Les autres formes d’utilisation des terres dans cette aire
comprennent l’installation de gabarits de sécurité pour le tir réel
au dessus de l’aire à l’appui des exercices militaires et des essais
effectués en recherche pour la défense dans les zones voisines,
des pâturages pour bétail et la récupération de gaz peu profonds.
L’aire proposée pour devenir la RNF de la BFC Suffield est à
l’extérieur des limites de l’entraînement militaire depuis 1972, et
on y interdit l’accès relatif au fonds de terrain pour l’exploitation
des ressources pétrolières en vertu de l’accord sur ces mêmes
droits conclu entre le MDN et l’Alberta en 1999. Les activités
reliées au pâturage du bétail et à la récupération de gaz peu profonds qui ont cours en vertu des protocoles d’accord actuels se
poursuivront, tout en faisant l’objet des protocoles d’examen environnementaux précisés dans les protocoles d’accord correspondants qui régissent ces activités et le Règlement sur les réserves d’espèces sauvages. L’accès au public est géré de façon
stricte pour des raisons d’obligations en matière de sécurité publique.
Cette approche interministérielle fondée sur la collaboration
envers l’aire de la BFC Suffield en tant que RNF établit un
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
federal interdepartmental land management and conservation
activities on federal lands that have been strongly endorsed
by national non-governmental organizations and the public.
Such arrangements are possible because of amendments to
the CWA contained in the Species at Risk Act (sections 134-136).
précédent pour d’autres activités de collaboration interministérielle au niveau fédéral en matière de gestion et de conservation
des terres, en ce qui concerne des terres domaniales qui ont été
largement entérinées par des organismes nationaux non gouvernementaux et le grand public. De tels accords sont rendus possibles grâce aux modifications à la LESC comprises dans la Loi sur
les espèces en péril (articles 134 à 136).
Strategic Environmental Assessment
Évaluation environnementale stratégique
Assessments of the potential environmental effects that will result from establishing the CFB Suffield NWA are positive based
on the results of the ecological inventory project jointly undertaken by DND and DOE to determine species richness, regional
species diversity, habitat quality, and overall ecological integrity
of the affected lands. This study unequivocally determined the
national significance of this area as the only remaining northern
refugium from agriculture for endemic prairie wildlife in Alberta.
A better understanding of the response of the prairie ecosystem
to long-term management and protection of the native habitat is
anticipated as a result of the creation of the CFB Suffield NWA.
This knowledge will be accessible to the public to support regional landscape management.
Les évaluations des éventuelles incidences environnementales
qui découleront de l’établissement de la RNF de la BFC Suffield
sont favorables, selon les résultats du projet d’inventaire écologique entrepris conjointement par le MDN et EC, qui visait à déterminer la richesse en espèces, la diversité spécifique au niveau
régional, la qualité de l’habitat, de même que l’intégrité écologique globale des terres touchées. Cette étude a catégoriquement
déterminé l’importance nationale de cette aire à titre du seul refuge septentrional restant pour les espèces sauvages endémiques
aux prairies albertaines contre l’agriculture.
La désignation de RNF assurera la protection d’une portion
d’habitats des prairies suffisante pour subvenir aux besoins de
l’éventail entier de flore et de faune des prairies endémiques à la
région, qui comptent plus de 1 100 espèces sauvages, dont 14 sont
inscrites en tant qu’espèces en péril au niveau national. Cette
contribution à la conservation des espèces des prairies, consistant
principalement en la protection de vastes sections du paysage des
prairies indigènes par une seule compétence au profit des espèces
endémiques et de leurs habitats, est unique car aucune autre occasion ne se présentera dans l’avenir. Cette aire fournira un habitat
sûr dans lequel les espèces pourront se reproduire et repeupler les
environs de la prairie avoisinante qui est actuellement touchée par
l’exploitation humaine et la croissance de la population.
L’application du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages en vertu de la LESC fournit une orientation pour l’utilisation
des terres de cette importante région de terres herbeuses des prairies. Cela officialisera la protection des espèces sauvages et des
habitats, ce qui permettra d’accroître les populations régionales
d’espèces sauvages relevant ainsi les préoccupations des organismes d’espèces sauvages de l’Alberta et de la Saskatchewan, de
même que des organismes environnementaux non gouvernementaux.
On prévoit que la création de la RNF de la BFC Suffield mènera à une meilleure compréhension de la réaction des écosystèmes
des prairies à une gestion et à une protection des habitats indigènes à long terme. Ces connaissances seront mises à la disposition
du grand public afin d’appuyer la gestion des paysages régionaux.
Consultation
Consultations
This regulatory amendment recently was printed in the Canada
Gazette, Part I, for a 15-day public consultation period. During
this period, there were no comments received by the Canadian
Wildlife Service.
Protection and management of native mixed grassland habitats
and associated species at risk is a high priority within governments, the public, and industry. The Alberta Prairie Conservation
Forum, whose membership includes provincial, federal, municipal, private conservation and wildlife agencies, has actively supported and promoted establishing the CFB Suffield NWA.
Cette modification à la réglementation a récemment été publiée
dans la Gazette du Canada Partie I pour une période de consultation publique de 15 jours. Pendant cette période, le Service canadien de la faune n’a reçu aucun commentaire.
La protection et la gestion des habitats des prairies mixtes indigènes et des espèces en péril afférentes représentent une grande
priorité auprès des gouvernements, le public et l’industrie. Le
Alberta Prairie Conservation Forum, dont les membres comprennent des organismes de conservation et de protection des espèces
sauvages au niveau provincial, fédéral, municipal et privé, a activement appuyé et fait la promotion de l’établissement de la RNF
de la BFC Suffield.
The NWA designation will secure a block of prairie habitat
sufficient to support the full spectrum of prairie flora and
fauna endemic to the region, which includes over 1,100 wildlife
species, 14 of which are listed nationally as species at risk. This
contribution to prairie species conservation, whereby large blocks
of native prairie landscape are protected under a single jurisdiction for the benefit of endemic species and their habitat, is unique
because no similar opportunities will arise in the future. This area
will provide a secure habitat in which species can reproduce and
repopulate surrounding prairie environs currently impacted by
human development and population growth.
Application of the Wildlife Area Regulations under the CWA
offers direction for guiding land use on this important prairie
grassland area. This will formalize wildlife and habitat protection
that will enhance regional wildlife populations, thereby addressing the concerns of both Alberta and nearby Saskatchewan wildlife agencies, as well as non-government environmental organizations.
1847
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
The Alberta Fish and Wildlife Division (Department of Sustainable Resource Development), which has endorsed the NWA
proposal, has been continually included in planning for the designation process as this initiative is important to, and will be integrated with, regional wildlife management responsibilities of the
Province.
The Alberta Department of Energy has been continually advised on the development of the protected area status through
negotiations with DND on surface access agreements governing
petroleum development on CFB Suffield. The Energy Department
will continue to issue statements to petroleum producers identifying access limitations to mineral leases on the designated lands.
Over the past 10 years, key non-government organizations such
as the World Wildlife Fund, the Nature Conservancy of Canada,
the Sierra Club of Canada, the Canadian Nature Federation, the
Canadian Wildlife Federation, the Alberta Wilderness Association, the Federation of Alberta Naturalists, the Society of Grasslands Naturalists, the Alberta Fish and Game Association, the
Alberta Society of Professional Biologists, the Wildlife Society
(Northwest Section), the Society for Range Management, the
Alberta Society for the Prevention of Cruelty to Animals, and
industry including EnCana (formerly Alberta Energy Company),
the Pipeline Grazing Association, and the Drowning Ford Grazing
Association have also supported the designation of the NWA
at CFB Suffield during consultations involving various environmental issues on CFB Suffield and the proposed NWA lands.
Consultation and cooperation between DND and DOE have
been facilitated through a wildlife advisory committee to define
departmental roles and responsibilities, and to draft guiding principles for operation of the protected area. Interdepartmental cooperation and consultation on operation of the protected area will
continue.
La Alberta Fish and Wildlife Division du Department of Sustainable Resource Development, qui a entériné la proposition
de RNF, participe depuis le tout début à la planification du processus de désignation, puisque cette initiative est importante en ce
qui concerne les responsabilités de la province en matière de gestion des espèces sauvages régionales et qu’elle y sera intégrée.
Le Alberta Department of Energy a reçu des avis constants sur
l’évolution du statut d’aire protégée tout au long des négociations
avec le MDN au sujet des accords sur les droits d’accès de surface régissant l’exploitation pétrolière sur la BFC Suffield. Le
Energy Department continuera à diffuser des communiqués aux
sociétés productrices de pétrole pour déterminer les limites de
l’accès des baux d’exploitation minière sur les terres désignées.
Au cours des dix dernières années, d’importants organismes
non gouvernementaux, tels le Fonds mondial pour la nature,
Conservation de la nature Canada, le Sierra Club du Canada, la
Fédération canadienne de la nature, la Fédération canadienne de
la faune, la Alberta Wilderness Association, la Federation of
Alberta Naturalists, la Society of Grasslands Naturalists, la
Alberta Fish and Game Association, la Alberta Society of Professional Biologists, la Wildlife Society (section nord-ouest), la
Society for Range Management, la Alberta Society for the Prevention of Cruelty to Animals, et les partenaires du secteur privé,
tels EnCana (anciennement la Alberta Energy Company), la Pipeline Grazing Association, de même que la Drowning Ford
Grazing Association ont également appuyé la désignation de
la RNF de la BFC Suffield pendant les consultations traitant de
différentes questions environnementales liées à la BFC Suffield et
aux terres proposées pour la RNF.
Un comité consultatif sur les espèces sauvages a facilité la
consultation et la collaboration entre le MDN et EC afin de définir les rôles et les responsabilités des ministères et à rédiger la
version provisoire des principes directeurs pour le fonctionnement
de l’aire protégée. La collaboration et la consultation interministérielles concernant le fonctionnement de l’aire protégée se poursuivront.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This Regulation will significantly strengthen DND powers for
protecting wildlife compared with relying on the National Defence Act, which does not contain provisions pertaining to wildlife. In accordance with the CWA, penalties for disturbing wildlife and their habitat are significant. The maximum fine for a
summary conviction offence is $50,000 for an individual. For
more serious violations, an indictable offence has been created
with a maximum fine of $100,000. Fines for corporations are
higher, up to $100,000 for a summary conviction and $250,000
for an indictable offence. There are also provisions for increasing
fines for a continuing or subsequent offence. Minor offences will
be dealt with under a ticketing system.
Ce règlement renforcera considérablement les pouvoirs
au MDN pour la protection des espèces sauvages comparativement à l’invocation de la Loi sur la défense nationale, qui ne
comporte aucune disposition relative aux espèces sauvages. En
vertu de la LESC, les sanctions concernant la perturbation des
espèces sauvages et de leur habitat sont importantes. L’amende
maximale pour une déclaration sommaire de culpabilité est
de 50 000 $ pour un particulier. En ce qui a trait aux infractions
plus graves, un acte criminel a été créé avec une amende maximale de 100 000 $. Les amendes pour les entreprises sont encore
plus élevées, allant jusqu’à 100 000 $ pour une déclaration sommaire de culpabilité et jusqu’à 250 000 $ pour un acte criminel. Il
existe également des dispositions prévoyant des amendes croissantes pour des infractions continues ou des récidives. Les infractions mineures seront traitées selon un système de contraventions.
Le MDN procède actuellement à des patrouilles des frontières
de la BFC Suffield afin d’appliquer la Loi sur l’intrusion et la
protection des espèces sauvages. Une fois que la RNF sera en
place, les pouvoirs d’application du Règlement sur les réserves
d’espèces sauvages seront délégués au MDN. EC offrira une formation annuelle au personnel d’application de la Loi du MDN ou
aux autres membres du personnel affecté à l’application de la Loi,
à la demande du MDN. Ce dernier peut demander des conseils et
DND currently conducts boundary patrols at CFB Suffield to
enforce trespassing and wildlife protection. Once the NWA is in
place, enforcement powers for the Wildlife Area Regulations will
be delegated to DND. DOE will provide annual training to DND
enforcement staff or other appointed enforcement personnel upon
request from DND. DND may request DOE advice and enforcement support on a case-by-case basis, where circumstances warrant.
1848
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-226
de l’assistance à EC pour l’application de la Loi au cas par cas,
lorsque les circonstances le permettent.
Contacts
Mr. David Ingstrup
Chief, Wildlife Conservation
Canadian Wildlife Service, Prairie and Northern Region
Environment Canada
4999-98th Avenue
Edmonton, Alberta
T6B 2X3
Telephone: (780) 951-8850
FAX: (780) 495-2615
Mr. Jason Travers
Regulatory Analyst
Legislative Services
Canadian Wildlife Service
Environment Canada
351 St-Joseph Boulevard, 3rd Floor
Hull, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-7593
FAX: (819) 956-5993
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Personnes-ressources
M. David Ingstrup
Chef, Conservation de la faune
Service canadien de la faune, Région des Prairies et du Nord
Environnement Canada
4999-98th Avenue
Edmonton (Alberta)
T6B 2X3
Téléphone : (780) 951-8850
TÉLÉCOPIEUR : (780) 495-2615
M. Jason Travers
Analyste de la réglementation
Services législatifs
Service canadien de la faune
Environnement Canada
351, boulevard St-Joseph, 3e étage
Hull (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-7593
TÉLÉCOPIEUR : (819) 956-5993
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1849
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-227
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
Enregistrement
DORS/2003-227
12 June, 2003
12 juin 2003
QUARANTINE ACT
LOI SUR LA QUARANTAINE
Regulations Amending the Quarantine
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
quarantaine
P.C. 2003-931 12 June, 2003
C.P. 2003-931 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 21(1) of the Quarantine Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Quarantine Regulations.
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 21(1) de la Loi sur la quarantaine, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur la quarantaine, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
QUARANTINE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA QUARANTAINE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 3 of the Quarantine Regulations is amended by
deleting the word “and” at the end of paragraph (c), by adding the word “and” at the end of paragraph (d) and by adding
the following after paragraph (d):
(e) severe acute respiratory syndrome (SARS), 20 days.
2. Section 7 of the Regulations is replaced by the following:
7. The person in charge of a conveyance arriving in Canada or
departing from Canada shall, when required by a quarantine officer, arrange for all persons on board the conveyance to be presented for inspection to the quarantine officer in an orderly manner.
7.1 If a quarantine officer believes it is reasonably necessary to
preserve public health, the officer shall require the person in
charge of a conveyance that is arriving in or departing from
Canada to distribute health information and questionnaires to all
persons on board or intending to board the conveyance before its
arrival or departure, as the case may be.
1. L’article 3 du Règlement sur la quarantaine1 est modifié
par suppression du mot « et » à la fin de l’alinéa c) et par adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), 20 jours.
2. L’article 7 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. À la demande d’un agent de quarantaine, la personne responsable d’un véhicule qui arrive de l’étranger ou qui part pour
l’étranger prend des dispositions pour que tous les passagers se
présentent en bon ordre à l’agent.
3. Paragraph 8(a) of the Regulations is replaced by the following:
(a) any illness or symptom of illness among any of the passengers or crew; and
4. Subsection 19(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) Subsection (1) applies in respect of the following airports:
(a) Gander International;
(b) Goose Bay;
(c) St. John’s International;
(d) Halifax International;
(e) Sydney;
(f) Montreal International (Dorval);
(g) Montreal International (Mirabel);
(h) Quebec, Jean Lesage International;
(i) Hamilton;
7.1 S’il le juge raisonnablement nécessaire à la protection de la
santé publique, l’agent de quarantaine exige que la personne responsable d’un véhicule arrivant de l’étranger ou partant pour
l’étranger fournisse de l’information et des questionnaires en matière de santé à toute personne qui se trouve à bord du véhicule,
ou qui a l’intention d’y monter, avant l’arrivée ou le départ du
véhicule, selon le cas.
3. L’alinéa 8a) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) tout cas de maladie ou symptôme de maladie parmi les passagers ou l’équipage;
4. Le paragraphe 19(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Les dispositions du paragraphe (1) s’appliquent aux aéroports suivants :
a) Gander (aéroport international);
b) Goose Bay;
c) St. John’s (aéroport international);
d) Halifax (aéroport international);
e) Sydney;
f) Montréal (aéroport international de Dorval);
g) Montréal (aéroport international de Mirabel);
h) Québec (aéroport international Jean Lesage);
———
———
1
1
C.R.C., c. 1368
1850
C.R.C., ch. 1368
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
(j) Toronto, Lester B. Pearson International;
(k) Ottawa, Macdonald-Cartier International;
(l) Windsor;
(m) London;
(n) Winnipeg International;
(o) Saskatoon, John G. Diefenbaker International;
(p) Regina;
(q) Edmonton International;
(r) Calgary International;
(s) Vancouver International;
(t) Victoria International; and
(u) Kelowna.
i) Hamilton;
j) Toronto (aéroport international Lester B. Pearson);
k) Ottawa (aéroport international Macdonald-Cartier);
l) Windsor;
m) London;
n) Winnipeg (aéroport international);
o) Saskatoon (aéroport international John G. Diefenbaker);
p) Regina;
q) Edmonton (aéroport international);
r) Calgary (aéroport international);
s) Vancouver (aéroport international);
t) Victoria (aéroport international);
u) Kelowna.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) is an infection in
which affected individuals develop a fever, followed by respiratory symptoms such as cough, shortness of breath or difficulty
breathing. In mid-February 2003, China reported 305 cases of
atypical pneumonia, with 5 deaths, in the Guangdong province.
On March 12, 2003, the World Health Organization (WHO) issued a Global Health Alert about cases of a severe respiratory
illness occurring in Vietnam, Hong Kong and China. As of
June 10, 2003, Health Canada has received reports of 425 probable or suspect cases of SARS in Canada. There have been more
than 30 deaths. To date, transmission has been limited to specific
transmission settings such as households, hospitals and specific
communities. There is no vaccine against SARS nor is there any
cure for it.
Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) est une infection
qui se manifeste par de la fièvre, accompagnée de symptômes
respiratoires comme la toux, le manque de souffle ou de la difficulté à respirer. À la mi-février 2003, la Chine a déclaré 305 cas
de pneumonie atypique, avec 5 décès, dans la province de
Guangdong. Le 12 mars 2003, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) émettait un avis d’alerte mondiale pour la santé au sujet
de cas de maladie respiratoire grave recensés au Vietnam, à Hong
Kong et en Chine. Au 10 juin 2003, Santé Canada avait reçu les
rapports de 425 cas probables ou suspects de SRAS au Canada.
Plus de 30 décès sont survenus. À ce jour, la transmission s’est
limitée à des cadres spécifiques comme les domiciles, les hôpitaux et des collectivités spécifiques. Il n’existe aucun vaccin
contre le SRAS, ni aucune cure.
On June 5, 2003, the WHO reported a cumulative total of 8,403
probable SARS cases with 775 deaths having been reported
from 29 countries. This represents an increase of 6 probable cases
and 3 deaths compared with the previous report dated
June 4, 2003.
Le 5 juin 2003, l’OMS faisait état d’un total cumulatif de 8 403
cas probables de SRAS et de 775 décès, déclarés par 29 pays.
Ceci représente une augmentation de 6 cas probables et 3 décès
comparativement au rapport précédent en date du 4 juin 2003.
Currently, the specific cause of SARS is unknown, although
there is growing consensus that a recently identified coronavirus
plays an important role. Furthermore, it is not known at this time
exactly how SARS is spread, but it is safe to say that it is highly
contagious in specific settings, as evidenced by the recent resurgence of infections in Toronto in May 2003. It is therefore critical
that the Government of Canada uses all means at its disposal to
contain further spread of the disease, both within its borders and
beyond.
Actuellement, la cause spécifique du SRAS est inconnue, bien
qu’il y ait de plus en plus consensus sur l’importance du rôle que
pourrait y avoir un coronavirus identifié depuis peu. De plus, on
ne sait pas encore exactement comment le SRAS se propage, mais
on peut affirmer sans risque de se tromper que c’est une maladie
hautement contagieuse dans des contextes spécifiques, comme l’a
démontré la résurgence récente d’infections à Toronto en
mai 2003. Il est donc absolument essentiel que le gouvernement
du Canada utilise de tous les moyens à sa disposition pour empêcher une plus grande propagation du mal, tant à en son sein
qu’au-delà de ses frontières.
La Loi sur la quarantaine (la « Loi ») et le Règlement sur la
quarantaine (le règlement) contribuent à protéger les Canadiens
contre l’importation de maladies dangereuses et infectieuses qui
The Quarantine Act (the “Act”) and the Quarantine Regulations (the regulations) help protect Canadians from the importation of dangerous and infectious diseases which might pose a
1851
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
threat to public health through the international movements of
persons, goods and conveyances.
The Act contains a Schedule of infectious and contagious disease which may be amended from time to time by the Governor
in Council. The Schedule currently lists cholera, plague, smallpox
and yellow fever. The addition of a disease on this Schedule provides quarantine officers stationed at ports of entry and exit in
Canada with the ability to request persons suspected of having a
scheduled disease to undergo a medical examination and detain
that person if necessary. This power applies both to persons arriving in and departing from Canada as compared with the powers
under the Act for dangerous diseases that apply only to persons
arriving in Canada.
Given the serious implications for the public health of Canadians if SARS continues to spread, and the obligations Canada has
with respect to ensuring infectious diseases are not exported to
other countries, it is necessary for the protection of public health
to add SARS to the Schedule of infectious and contagious diseases. The WHO has recommended that screening measures be
implemented for travellers departing from areas of recent local
transmission. SARS was added to the U.S. list of communicable
diseases by Executive Order of the President on April 4, 2003,
thus authorizing the use of quarantine measures.
Section 3 of the regulations will also be amended to indicate
that the incubation period for SARS is 20 days. SARS is a newly
identified infectious and communicable disease of which little is
known. At this time, only the most severe forms of the clinical
spectrum have been identified by health care practitioners. However, it is likely that undetected milder forms of SARS exist in the
population.
Similarly, the spectrum of the duration of the illness has not
been fully elucidated. For example, global data based on the currently identified cases (i.e., the most serious end of the spectrum
of illness) indicates that, in general, the median incubation1 is
around 4-6 days. Canadian data suggest that the upper limit for
the incubation period is approximately 10 days. However, emerging global data suggest that the upper limit for 95% of the identified cases could be as long as 17 days and may be longer in 5% of
cases. The WHO recently considered this information and reconfirmed use of the 10 day quarantine period.
The rationale for the recommended 20 day incubation period is
as follows. The Act authorizes a quarantine officer to detain a
person for a period not exceeding the prescribed incubation period. In ascertaining the appropriate length of quarantine in a
given case, all relevant information, including the WHO’s incubation period, will be taken in account by Health Canada’s quarantine officers.
At the same time, other sections of the regulations are being
amended to address the unique circumstances that have been presented by SARS and to update the regulations to the extent possible. These amendments are as follows:
pourraient constituer une menace pour la santé publique par le
biais du mouvement international de personnes, de marchandises
et des véhicules.
La Loi comporte une annexe donnant la liste des maladies infectieuses et contagieuses qui peut être modifiée de temps à autre
par le gouverneur en conseil. L’annexe désigne actuellement le
choléra, la peste, la variole et la fièvre jaune. L’ajout d’une maladie à cette liste habilite les agents de quarantaine en poste aux
ports d’entrée et de sortie du Canada a demander aux personnes
soupçonnées d’être porteuses d’une maladie désignée de subir un
examen médical et, au besoin, de retenir ces personnes. Ce pouvoir vise tant les personnes qui arrivent au Canada que celles qui
quittent le pays. Par contre, les dispositions de la Loi relatives aux
maladies dangereuses ne s’appliquent qu’aux personnes arrivant
au Canada.
Étant donné la gravité des conséquences, pour la santé publique
des Canadiens, d’une éventuelle propagation du SRAS et
l’obligation qu’a le Canada de veiller à ce que des maladies infectieuses ne soient pas exportées à l’étranger, il est impératif, pour
protéger la santé publique, d’ajouter le SRAS à la liste des maladies infectieuses et contagieuses de l’annexe. L’OMS a recommandé que les pays prennent des mesures de dépistage pour les
voyageurs qui arrivent et qui partent. Le SRAS a été ajouté à la
liste des maladies transmissibles des États-Unis, par décret-loi
émanant du président, le 4 avril 2003, autorisant ainsi l’application des mesures de mise en quarantaine.
L’article 3 du règlement sera en outre modifié, pour indiquer
que la période d’incubation du SRAS est de 20 jours. Le SRAS
est une maladie infectieuse et transmissible qui a été récemment
reconnue, sur laquelle on n’en sait que très peu. Pour l’instant,
seules les formes les plus sévères du spectre clinique ont pu être
reconnues par les professionnels de la santé. Toutefois, il est probable que des formes moins virulentes de SRAS existent dans la
population.
De même, le spectre de la durée de la maladie n’a pu être complètement élucidé. Ainsi, selon des données mondiales fondées
sur les cas déjà recensés (c.-à-d. l’extrême la plus grave du spectre de la maladie) en général, la période médiane d’incubation1 est
d’environ 4 à 6 jours. Les données canadiennes suggèrent que
la limite supérieure de la période d’incubation est d’environ 10 jours. Toutefois, de nouvelles données mondiales laissent
entendre que, pour l’ensemble du monde, la limite supérieure de
la période d’incubation pour 95 p. cent des cas recensés, pourrait
être de 17 jours, et même davantage dans 5 p. cent des cas.
L’OMS a récemment examiné cette information et confirmé de
nouveau l’application de la période de quarantaine de 10 jours.
Voici la justification des 20 jours recommandés pour la période
d’incubation. La Loi autorise un agent de quarantaine, à retenir
une personne pendant une période qui ne dépasse par la période
d’incubation déterminée. Pour déterminer la durée appropriée de
la quarantaine dans un cas particulier, les agents de quarantaine
de Santé Canada tiendront compte de tous les renseignements
pertinents, y compris de la période d’incubation déterminée par
l’OMS.
En même temps, d’autres articles du règlement sont modifiés
pour tenir compte des circonstances uniques entourant le SRAS et
pour mettre à jour le règlement autant que possible. Ces modifications sont les suivantes :
———
———
1
1
The incubation period for infectious diseases is defined as the period of time from
the moment of infection to the appearance of the first symptoms of the disease
1852
La période d’incubation des maladies infectieuses est définie comme la période
écoulée entre le moment de l’infection et celui de l’apparition des premiers
symptômes de la maladie
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
1. Section 7 contains minor revisions to make the language
more clear and provide greater flexibility to the quarantine officer
in terms of where inspections are conducted.
2. A new section 7.1 is added to provide a quarantine officer
with the authority to require the person in charge of a conveyance
that is arriving or departing from Canada to distribute health information and questionnaires to all persons on board before its
arrival or departure.
On April 1, 2003, Health Canada began placing Health Alert
Notices (cherry cards) at strategic locations in airports. The
notices contain information about SARS and ask passengers
questions to identify potentially SARS-infected individuals.
Currently, Health Canada relies on the cooperation of airlines who ask passengers, at the time of check-in, if they
have answered positively to one or more of these questions.
If a passenger answers “Yes”, he or she would then be referred to a quarantine officer at the security entry for further
assessment. Cooperation of the airlines is purely voluntary.
The regulations are amended to require such cooperation.
Similarly for incoming passengers, Health Canada has been
distributing Health Alert Notices (yellow cards) to passengers on direct flights from all SARS affected areas. These
cards provide travellers with information about SARS, ask
questions about symptoms of SARS and ask travellers to see
a physician if they begin to have any symptoms related
to SARS. This measure is most effective when these notices
are distributed to the passengers by the carriers prior to arrival so that passengers have sufficient time to read the information and answer the questions. If a question is answered in
the positive, the passenger would be referred to a quarantine
officer at Customs. Again, cooperation of the airlines is
purely voluntary. The regulations are amended to require
compliance in the absence of cooperation.
3. Revise paragraph 8(a) to specify “...illness or symptom of
illness among the passengers or crew;...”.
This is necessary in order to be clear that reports should include passengers who may be exhibiting symptoms of illness.
4. Amend subsection 19(2) to update the list of airports to
which the person in charge of an aircraft arriving in Canada must
report, prior to arrival, cases of illnesses or death on board the
aircraft. The revised list is as follows:
Gander International
Goose Bay
St. John’s International
Halifax International
Sydney
Montreal International (Dorval)
Montreal International (Mirabel)
Quebec, Jean Lesage International
Hamilton
Toronto, Lester B. Pearson International
1. L’article 7 a été légèrement modifié pour que son libellé soit
plus clair et pour donner plus de flexibilité à l’agent de quarantaine en ce qui concerne le lieu des inspections.
2. Un nouvel article 7.1 est ajouté pour habiliter l’agent de quarantaine à exiger d’une personne responsable d’un véhicule qui
arrive au Canada ou qui quitte le pays de distribuer des documents d’information sur la santé et des questionnaires à toutes les
personnes à son bord avant de traverser la frontière.
Le 1er avril 2003, Santé Canada a entrepris de disposer des
avis d’alerte médicale (fiches rouges) à des points stratégiques des aéroports. Les avis comportent de l’information sur
le SRAS et posent aux passagers des questions en vue de reconnaître les personnes qui pourraient être porteuses
du SRAS. Actuellement, Santé Canada doit se fier sur la
coopération des lignes aériennes qui demandent aux passagers, au moment de l’enregistrement, s’ils ont répondu positivement à l’une ou plusieurs de ces questions. Les passagers
répondant par l’affirmative sont acheminés à un agent de
quarantaine du poste de sécurité, pour une évaluation plus
approfondie. La coopération des lignes aériennes est purement volontaire. Le règlement est modifié pour la rendre
obligatoire.
De même, pour les passagers qui arrivent au pays, Santé
Canada a entrepris de distribuer des avis d’alerte médicale
(fiches jaunes) aux passagers de vols directs en provenance
de toutes les régions touchées par le SRAS. Ces fiches renseignent les voyageurs sur le SRAS, les interrogent sur des
symptômes de la maladie et demandent aux voyageurs de
consulter un médecin à la première manifestation de symptômes ressemblant à ceux du SRAS. Cette mesure est aussi
plus efficace lorsque les transporteurs distribuent ces avis
aux passagers avant l’arrivée de sorte que ceux-ci ont suffisamment de temps pour lire l’information et répondre aux
questions. Toute personne répondant à une question par
l’affirmative est acheminée vers un agent de quarantaine des
douanes. Là encore, la coopération des lignes aériennes est
purement volontaire. Le règlement est modifié pour leur imposer cette obligation en cas de défaut de coopération volontaire.
3. Modifier le libellé de l’alinéa 8a) pour spécifier « ...de maladie ou de symptôme de maladie parmi les passagers ou
l’équipage;... ».
Ceci est nécessaire pour qu’il soit clair que les rapports devraient englober les passagers qui pourraient afficher des
symptômes de maladie.
4. Modifier le paragraphe 19(2) pour mettre à jour la liste des
aéroports auxquels les personnes en charge d’un aéronef qui arrive au Canada doivent faire rapport, avant son arrivée, de cas de
maladie ou de décès à bord de l’aéronef. La liste révisée est la
suivante :
Aéroport de Goose Bay
Aéroport d’Hamilton
Aéroport de London
Aéroport de Kelowna
Aéroport de Regina
Aéroport de Sydney
Aéroport de Windsor
Aéroport international d’Edmonton
Aéroport international de Calgary
1853
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
Ottawa, MacDonald-Cartier International
Windsor
London
Winnipeg International
Saskatoon, John G. Diefenbaker International
Regina
Edmonton International
Calgary International
Vancouver International
Victoria International
Kelowna
Aéroport international de Gander
Aéroport international de St. John’s
Aéroport international d’Halifax
Aéroport international de Montréal (Dorval)
Aéroport international de Montréal (Mirabel)
Aéroport international de Winnipeg
Ottawa, Aéroport international MacDonald-Cartier
Québec, Aéroport international Jean Lesage
Saskatoon, John G. Diefenbaker International
Toronto, Aéroport international Lester B. Pearson
Aéroport international de Vancouver
Aéroport international de Victoria
Aéroport de Kelowna
Alternatives
Solutions envisagées
1. Amend the Quarantine Act
It is recognized that the Act is outdated. Efforts are being made
under the Health Canada Legislative Renewal initiative to create a
modern legislative mandate for public health. However, amending
the Act itself through the legislative process is both time consuming and unresponsive to the urgent need to remedy gaps in the
current Regulations.
1. Modifier la Loi sur la quarantaine
Il est reconnu que la Loi est caduque. Des efforts sont déployés, dans le cadre de l’initiative de renouveau législatif de
Santé Canada, pour créer un mandat législatif moderne pour la
santé publique. Cependant, la modification de la Loi elle-même
par le biais du processus législatif est à la fois chronophage et peu
adaptée à la nécessité de remédier de toute urgence aux lacunes
du règlement en vigueur actuellement.
2. Révision du Règlement sur la quarantaine
Il est reconnu que certaines parties du règlement sont aussi caduques. Toutefois, en raison de la nature urgente de ces modifications, le temps manque pour mettre à jour d’autres parties du règlement qui n’ont aucun rapport avec l’endiguement du SRAS.
Une révision générale du règlement sera entreprise dans le cadre
d’une démarche future.
3. Statu quo
Le statu quo est inacceptable, car les dispositions actuelles du
règlement ne confèrent pas la gamme complète des pouvoirs nécessaires pour enrayer la propagation du SRAS au Canada et à
l’étranger. À moins que le SRAS soit inscrit à la liste des maladies infectieuses et contagieuses figurant à l’annexe de la Loi,
cette maladie est considérée comme étant dangereuse. Les mesures prises en vertu du règlement applicable aux maladies dangereuses ne s’appliquent qu’aux voyageurs qui arrivent au Canada.
Pour que toute la gamme des pouvoirs prévus par la Loi puisse
s’appliquer, le SRAS doit être ajouté à l’annexe et des amendements corrélatifs doivent être fait pour permettre un dépistage
approprié. Le SRAS présente des défis uniques pour la santé publique, qui ne sont pas prévus par le régime de réglementation en
vigueur.
4. Période d’incubation
Voir la justification dans la section Description.
5. Article 7
Il est jugé essentiel que les transporteurs aériens et autres soient
tenus par la Loi de coopérer avec les représentants de Santé
Canada en fournissant l’information pertinente aux passagers et
aux agents de quarantaine. Bien que les compagnies aériennes
aient, jusqu’ici, fait preuve de coopération, Santé Canada ne voudrait pas se retrouver dans une situation où un temps précieux est
perdu à négocier avec les transporteurs s’ils venaient à refuser de
coopérer.
2. Overhaul the Quarantine Regulations
It is also recognized that certain parts of the regulations are
outdated. However, due to the urgent nature of these amendments, there is not sufficient time to update other parts of the
regulations that are not linked to containing SARS. A general
revision of the regulations will be undertaken under a future exercise.
3. Status Quo
The status quo is not acceptable as the current provisions available under the regulations do not provide the full range of authority needed to contain the spread of SARS in and outside Canada.
Unless SARS is scheduled as an infectious and contagious disease
under the Act, it is considered a dangerous disease. Measures
under the regulations applicable to dangerous diseases only apply
to travellers entering Canada. To engage the full range of powers
established by the Act, SARS must be added to the Schedule and
consequential amendments made to allow for appropriate screening. SARS presents unique public health challenges that are not
covered under the current regulatory regime.
4. Incubation period
See rationale in Description section.
5. Section 7
It is deemed essential that airlines and other carriers be legally
obliged to cooperate with Health Canada officials by providing
relevant information to passengers and to quarantine officers.
Although airlines have been cooperative to this point, Health
Canada does not want to find itself in a situation where valuable
time is lost negotiating with carriers in cases where they refuse to
cooperate.
1854
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-227
Subsection 19(2)
There are no alternatives other than to ensure that the list of
airports contained in subsection 19(2) is current.
Paragraphe 19(2)
Il n’existe pas d’autre choix que de veiller à ce que la liste des
aéroports du paragraphe 19(2) soit à jour.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These minor additions and changes to the existing regulations
will clearly demonstrate that Canada is fulfilling its domestic and
international obligations to prevent the spread of SARS in Canada
and the exportation of SARS to the global community.
The additions and changes to the existing regulations poses no
significant increased cost for airports, the airline industries and
shipping companies.
As SARS has already been added to the list of communicable
diseases in the United States, there will be no impact trade-wise
with that country.
Ces ajouts et changements mineurs au règlement actuel démontreront clairement que le Canada s’acquitte de ses obligations aux
échelles nationales et internationale pour prévenir la propagation
du SRAS au Canada et l’exportation du SRAS dans la collectivité
mondiale.
Les ajouts et changements mineurs au règlement actuel
n’imposent pas d’importants coûts additionnels aux aéroports,
lignes aériennes et compagnies de transport maritime.
Comme le SRAS a déjà été ajouté à la liste des maladies
transmissibles aux États-Unis, cela n’aura aucune incidence sur
les échanges commerciaux avec ce pays.
Consultation
Consultations
Given the urgent nature of these amendments, no consultation
with affected parties was possible. However, in letters to the Air
Transport Association of Canada, the American Air Transport
Association and the International Air Transport Association on
April 30, 2003, the Minister of Health asked for the cooperation
of member airlines in implementing enhanced procedures for
screening departing passengers for SARS at Pearson International
Airport and in screening incoming passengers at all international
airports in Canada. In the letter, the Minister advised these associations that all measures would be reassessed on an ongoing
basis. As mentioned, the cooperation of airlines has been positive
to date.
Étant donné la nature urgente de ces modifications, il n’a pas
été possible de consulter les intéressés. Toutefois, dans des lettres
adressées le 30 avril à l’Association du transport aérien du
Canada, à l’American Air Transport Association et à l’International Air Transport Association, la ministre de la Santé demandait la coopération des lignes aériennes membres dans la mise
en oeuvre de procédures améliorées de dépistage du SRAS chez
les passagers quittant le pays à l’aéroport international Pearson et
pour l’examen de tous les passagers arrivant au pays par tous les
aéroports internationaux du Canada. Dans sa lettre, la ministre
annonçait à ces associations que toutes les mesures seraient réévaluées régulièrement. Comme on l’a déjà mentionné, les transporteurs aériens ont fait preuve de coopération jusqu’à maintenant.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored by Health Canada officials and
appropriate enforcement measures taken as provided under the
Act and regulations.
During the current SARS public health crisis, additional
quarantine officers are being allocated to the Toronto and
Vancouver airports. Additional scanning equipment is being
leased or purchased as required. Any additional expense related to
these initiatives will be funded within Health Canada’s current
budget allocations.
Les représentants de Santé Canada surveilleront l’observation
des règles et prendront des mesures appropriées, conformément à
la Loi et au règlement.
Pendant la présente crise actuelle pour la santé publique provoquée par le SRAS, des agents de quarantaine additionnels sont
assignés aux aéroports internationaux de Toronto et Vancouver.
De l’équipement additionnel de dépistage est loué ou acheté, selon les besoins. Toute dépense supplémentaire attribuable à ces
initiatives sera assumée au moyen de l’enveloppe budgétaire actuelle de Santé Canada.
Contact
Dr. Ron St. John
Acting Executive Director
Centre for Emergency Preparedness and Response
Population and Public Health Branch
Ottawa, Ontario
Telephone: (613) 957-0315
FAX: (613) 952-8189
E-mail: ron_st.john@hc-sc.gc.ca
Personnes-ressource
Dr Ron St. John
Directeur exécutif intérimaire
Centre de secours et de services d’urgence
Direction générale de la santé de la population
et de la santé publique
Ottawa (Ontario)
Téléphone : (613) 957-0315
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-8189
Courriel : ron_st.john@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1855
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-228
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
Enregistrement
DORS/2003-228
12 June, 2003
12 juin 2003
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Regulations Amending the Boating Restriction
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
restrictions à la conduite des bateaux
P.C. 2003-935 12 June, 2003
C.P. 2003-935 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport and the Minister of
Fisheries and Oceans, pursuant to section 562a of the Canada
Shipping Act, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Boating Restriction Regulations.
Sur recommandation du ministre des Transports et du ministre
des Pêches et des Océans et en vertu de l’article 562a de la Loi sur
la marine marchande du Canada, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur les restrictions à la conduite des bateaux, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE BOATING
RESTRICTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RESTRICTIONS À LA CONDUITE DES BATEAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Part VI of Schedule I to the Boating Restriction Regulations1 is amended by adding the following after item 7:
1. La partie VI de l’annexe I du Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux1 est modifiée par adjonction,
après l’article 7, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Name given by the
Répertoire toponymique
du Québec, or
description
Local name
Location reference
(Répertoire toponymique
du Québec, reference
system)
Article
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
description
An area of Rivière
Saint-Maurice, delineated
by the south shore of
Île Saint-Quentin and a
line drawn from point E
on that shore at position
46°21′7.7″N,
72°31′49.2″W to point A,
at a position 46°21′4.5″N,
72°31′27.7″W to point B
at a position 46°21′2.3″N,
72°31′27.6″W to point C
at a position 46°21′1.3″N,
72°31′44.6″W to point D
on that shore at a position
46°21′6.0″N,
72°31′51.6″W and ending
at point E described
above
46°21′ 72°31′
8.
Column I
Item
8.
Column II
Rivière
Saint-Maurice,
in a specific
area delineated
by Île SaintQuentin
La section de la rivière
Saint-Maurice délimitée
par la rive sud de l’île
Saint-Quentin et une ligne
tracée à partir du point E
sur la rive situé par
46°21′7,7″N
72°31′49,2″O jusqu’au
point A situé par
46°21′4,5″N
72°31′27,7″O, de là,
jusqu’au point B situé par
46°21′2,3″N
72°31′27,6″O, de là,
jusqu’au point C situé par
46°21′1,3″N
72°31′44,6″O, de là,
jusqu’au point D sur la
rive situé par 46°21′6,0″N
72°31′51,6″O et se
terminant au point E
décrit ci-dessus
Colonne II
Colonne III
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence du
Répertoire toponymique
du Québec)
Rivière
Saint-Maurice,
section
délimitée par
l’île
Saint-Quentin
46°21′ 72°31′
2. Part VI of Schedule II to the Regulations is amended by
adding the following after item 35:
2. La partie VI de l’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 35, de ce qui suit :
———
———
a
a
1
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 77
C.R.C., c. 1407
1856
1
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 77
C.R.C., ch. 1407
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Column I
Column II
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
Column III
Colonne I
Item
Name given by the
Répertoire toponymique
du Québec, or
description
Local name
Location reference
(Répertoire toponymique
du Québec, reference
system)
36.
37.
38.
Lac Fiddler
Lac Vert
Lac des Soeurs
45°48′00″ 74°14′00″
46°15′ 73°32′
48°10′50″ 77°43′20″
Lac Fiddler
Lac Vert
Lac des Soeurs
Colonne II
Colonne III
Article
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
description
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence du
Répertoire toponymique
du Québec)
36.
37.
38.
Lac Fiddler
Lac Vert
Lac des Soeurs
Lac Fiddler
Lac Vert
Lac des Soeurs
45°48′00″ 74°14′00″
46°15′ 73°32′
48°10′50″ 77°43′20″
3. Schedule II to the Regulations is amended by adding the
following after Part VI:
3. L’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, après la partie VI, de ce qui suit :
PART VII
PARTIE VII
Nova Scotia
Nouvelle-Écosse
Column I
Item
1.
Name given by the
Gazetteer of Canada
or description
Column III
Local name
Location
reference
(Gazetteer
of Canada
reference
system)
Nom indiqué dans le
Répertoire géographique du
Article Canada, ou description
44°28′32″ 64°31′51″
1.
Mushamush Lake, the Mushamush Lake
shoreline of
Mushamush beach in
an area delineated by a
line drawn from
point A on the shore at
coordinates
44°28′33″N
64°31′49″W to point B
at coordinates
44°28′34″N
64°31′51″W to point C
at coordinates
44°28′32″N
64°31′53″W and to
point D on the shore
at coordinates
44°28′31″N
64°31′52″W
4. Part V of Schedule III to the Regulations is amended by
adding the following after item 222:
Column I
Colonne I
Column II
Colonne II
Colonne III
Nom local
Coordonnées
géographiques
(Système de référence
du Répertoire
géographique du
Canada)
Lac Mushamush
Section du lac Mushamush
délimitée par la rive de la
plage Mushamush et une
ligne tracée à partir du
point A sur la rive situé par
44°28′33″N 64°31′49″O, de
là, jusqu’au point B situé par
44°28′34″N 64°31′51″O, de
là, jusqu’au point C situé par
44°28′32″N 64°31′53″O, de
là, jusqu’au point D sur la
rive situé par 44°28′31″N
64°31′52″O
44°28′32″ 64°31′51″
4. La partie V de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 222, de ce qui suit :
Column II
Column III
Colonne I
Item
Name given by the
Répertoire
toponymique du
Québec, or
description
Local Name
Location reference
(Répertoire
toponymique du
Québec, reference
system)
Article
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
description
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence du
Répertoire toponymique
du Québec)
223.
224.
225.
226.
227.
228.
229.
230.
231.
232.
233.
234.
235.
236.
Lac Canard
Lac Castor
Lac Colette
Lac Loiselle
Lac Melançon
Lac Parent
Lac Pelletier
Lac Rochon
Lac Suzanne
Lac Gagnon
Lac Durocher
Lac Veillette
Lac Rochemaure
Lac Gareau
Lac Canard
Lac Castor
Lac Colette
Lac Loiselle
Lac Melançon
Lac Parent
Lac Pelletier
Lac Rochon
Lac Suzanne
Lac Gagnon
Lac Durocher
Lac Veillette
Lac Rochemaure
Lac Gareau
45°51′ 74°07′
45°50′ 74°06′
45°50′ 74°07′
45°52′ 74°09′
45°50′ 74°06′
45°50′ 74°06′
45°51′ 74°07′
45°52′ 74°09′
45°50′ 74°07′
46°10′43″ 74°20′45″
46°14′ 74°20′
46°53′ 72°23′
46°22′ 74°10′
46°33′00″ 72°57′00″
223.
224.
225.
226.
227.
228.
229.
230.
231.
232.
233.
234.
235.
236.
Lac Canard
Lac Castor
Lac Colette
Lac Loiselle
Lac Melançon
Lac Parent
Lac Pelletier
Lac Rochon
Lac Suzanne
Lac Gagnon
Lac Durocher
Lac Veillette
Lac Rochemaure
Lac Gareau
45°51′ 74°07′
45°50′ 74°06′
45°50′ 74°07′
45°52′ 74°09′
45°50′ 74°06′
45°50′ 74°06′
45°51′ 74°07′
45°52′ 74°09′
45°50′ 74°07′
46°10′43″ 74°20′45″
46°14′ 74°20′
46°53′ 72°23′
46°22′ 74°10′
46°33′00″ 72°57′00″
Colonne II
Lac Canard
Lac Castor
Lac Colette
Lac Loiselle
Lac Melançon
Lac Parent
Lac Pelletier
Lac Rochon
Lac Suzanne
Lac Gagnon
Lac Durocher
Lac Veillette
Lac Rochemaure
Lac Gareau
Colonne III
1857
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
Column II
Column III
Colonne I
Item
Name given by the
Répertoire
toponymique du
Québec, or
description
Local Name
Location reference
(Répertoire
toponymique du
Québec, reference
system)
Article
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
description
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence du
Répertoire toponymique
du Québec)
237.
238.
239.
240.
241.
242.
243.
244.
Petit lac Gareau
Lac Delage
Lac Mooney
Lac Munich
Lac Charest
Lac du Brochet
Lac Verdure
Lac Noiret
Petit lac Gareau
Lac Delage
Lac Mooney
Lac Munich
Lac Charest
Lac du Brochet
Lac Verdure
Lac Noiret
46°33′00″ 72°57′00″
46°57′33″ 71°24′17″
46°04′12″ 73°56′24″
45°58′09″ 74°30′09″
45°58′10″ 74°30′51″
45°57′32″ 74°32′37″
46°01′00″ 74°28′00″
45°52′24″ 74°18′10″
237.
238.
239.
240.
241.
242.
243.
244.
Petit lac Gareau
Lac Delage
Lac Mooney
Lac Munich
Lac Charest
Lac du Brochet
Lac Verdure
Lac Noiret
46°33′00″ 72°57′00″
46°57′33″ 71°24′17″
46°04′12″ 73°56′24″
45°58′09″ 74°30′09″
45°58′10″ 74°30′51″
45°57′32″ 74°32′37″
46°01′00″ 74°28′00″
45°52′24″ 74°18′10″
Column I
5. The portion of items 3 and 4 of Part IV of Schedule IV to
the Regulations in columns III and IV is replaced by the following:
Column III
Item
3.
4.
49°51′58″ 97°20′18″ to
49°53′08″ 97°07′36″
49°57′45″ 97°04′13″ to
49°44′14″ 97°07′44″
Sunrise to Sunset, 37
Sunset to Sunrise, 10*
Sunrise to Sunset, 70*
Sunset to Sunrise, 50*
*Approach within 100 m of public
docks, marinas, boat clubs, public
boat launches at not more
than 9 km/h
6. Items 20 to 22 of Part I of Schedule IV.1 to the Regulations are repealed.
7. Item 26 of Part I of Schedule IV.1 to the Regulations is
replaced by the following:
Column I
Item
26.
Name given by the
Gazetteer of Canada,
or description
Colonne III
Petit lac Gareau
Lac Delage
Lac Mooney
Lac Munich
Lac Charest
Lac du Brochet
Lac Verdure
Lac Noiret
5. Les colonnes III et IV des articles 3 et 4 de la partie IV de
l’annexe IV du même règlement sont remplacées par ce qui
suit :
Column IV
Location reference (Gazetteer of Maximum speed in km/h over the
Canada reference system)
ground
Colonne II
Article
3.
4.
Colonne III
Colonne IV
Coordonnées géographiques
(Système de référence du
Répertoire géographique du
Canada)
Vitesse-sol maximale (km/h)
49°51′58″ 97°20′18″ à
49°53′08″ 97°07′36″
49°57′45″ 97°04′13″ à
49°44′14″ 97°07′44″
Du lever au coucher du soleil, 37
Du coucher au lever du soleil, 10*
Du lever au coucher du soleil, 70*
Du coucher au lever du soleil, 50*
*L’approche dans un rayon de
100 m des quais publics, des
marinas, des clubs nautiques et des
rampes de mise à l’eau publiques est
limitée à 9 km/h
6. Les articles 20 à 22 de la partie I de l’annexe IV.1 du
même règlement sont abrogés.
7. L’article 26 de la partie I de l’annexe IV.1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Column II
Column III
General
Location
(where
necessary)
Location
reference
(Gazetteer of
Canada
reference
system)
Maximum
speed in
km/h over
the ground
Nom indiqué dans le
Répertoire
géographique du
Canada, ou
Article description
Coordonnées
géographiques
(Système de
référence du
Répertoire
Lieu
Vitesse-sol
approximatif géographique maximale
(si nécessaire) du Canada)
(km/h)
49°16′ 123°08′
10
26.
False Creek
False Creek
False Creek
east of a line drawn from
Kitsilano Point at a
position 49°16′39″N,
123°9′8″W in a direction
of 45° (True) to a
position 49°17′01″N,
123°08′34″W
Column IV
8. The portion of item 12.3 of Part II of Schedule IV.1 to the
Regulations column I is replaced by the following:
Colonne I
False Creek, à l’est de la
ligne tracée depuis la
pointe Kitsilano située
par 49°16′39″N,
123°9′8″O dans la
direction de 45° (vraie)
jusqu’au point situé par
49°17′1″N, 123°8′34″O
Colonne II
Colonne III
49°16′ 123°08′
Colonne IV
10
8. La colonne I de l’article 12.3 de la partie II de l’annexe IV.1 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Name given by the Gazetteer of Canada,
or description
Article
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du Canada, ou
description
12.3
Moot Lake, in the Township of Lake of Bays, Muskoka District
12.3
Le lac Moot, dans le canton de Lake of Bays, district de Muskoka
1858
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
9. Part III of Schedule IV.1 to the Regulations is amended
by adding the following after item 244:
Column I
Item
245.
Column II
Name given by the
Répertoire
toponymique du
Québec, or description Local Name
Column III
Location
reference
(Répertoire
toponymique
du Québec,
reference system)
Lac Orford
Lac Orford
in the parts of the lake
located to the west
and southwest of the
following coordinates:
45°17′39″ 72°16′32″
45°17′46″ 72°16′22″
45°17′50″ 72°16′27″
(a) within
100 metres of the
shore, for the band not
subject to more severe
restrictions;
(b) for areas not
subject to more severe
restrictions
45°17′46″
72°16′22″
246.
Rivière
Saint-François
Rivière
Saint-François
247.
Lac Patrick
Lac Patrick
From point A at
a position 46°05′
72°53′ to point B
at a position
46°05′ 72°52′
46°05′00″
73°59′00″
248.
249.
(a) within 30 m of
shore, and
(b) at 30 m or more
from shore
(i) between 21:00
and 7:00, and
(ii) between 7:00
and 21:00
Rivière Gatineau,
from Barrage Farmers
to Barrage Paugan
(a) within 30 m of
either shore
(b) at 30 m or more
from either shore
Lac William
Column IV
Maximum
speed in
km/h over
the ground
5
10
70
40
Colonne I
247.
70
45°28′ 75°44′
248.
10
55
Lac William
251.
252.
Lac Charest
Lac Charest
253.
Lac du Brochet
254.
Lac des Pins
Lac du
Brochet
Lac des Pins
255.
Lac Verdure
Lac Verdure
46°06′38″
71°34′04″
249.
10
Chenal
Bergeron
Coordonnées
géographiques
(Système de
référence du
Répertoire
toponymique du
Québec
45°17′46″
72°16′22″
Colonne IV
Vitesse-sol
maximale
en km/h
5
10
70
Du point A situé 40
par 46°05′N,
72°53′O jusqu’au
point B situé par
46°05′N, 72°52′O
46°05′00″
73°59′00″
10
70
Rivière Gatineau, du Rivière Gatineau
barrage Farmers
jusqu’au barrage
Paugan :
a) dans une bande de
30 m des berges;
b) à 30 m ou plus des
berges
Lac William :
Lac William
251.
10
252.
Lac Charest
Lac Charest
10
253.
Lac du Brochet
Lac du Brochet
10
254.
Lac des Pins
Lac des Pins
10
255.
Lac Verdure
Lac Verdure
250.
Colonne III
25
10
45°19′06″
73°51′02″
45°58′09″
74°30′09″
45°58′10″
74°30′51″
45°57′32″
74°32′37″
45°55′34″
74°29′41″
46°01′00″
74°28′00″
Lac Patrick
a) dans une ceinture
de 90 m de la berge
Chenal Bergeron
Chenal Bergeron
(lac Saint-Louis) :
a) dans une bande
de 90 m des rives
Lac Munich
Lac Munich
10
Lac Munich
Lac Patrick :
a) à moins de 30 m
de la berge;
b) à 30 m ou plus de
la berge :
(i) entre 21 h
et 7 h,
(ii) entre 7 h
et 21 h
25
Rivière
Gatineau
Colonne II
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
Article description
Nom Local
245.
Les parties du lac
Lac Orford
Orford, situées à
l’ouest et au
sud-ouest des
coordonnées
suivantes :
45°17′39″ 72°16′32″
45°17′46″ 72°16′22″
45°17′50″ 72°16′27″
a) dans une bande de
100 m de la berge,
pour la bande non
régie par des
restrictions plus
sévères;
b) dans les sections
non régies par des
restrictions plus
sévères
246.
Rivière
Rivière
Saint-François
Saint-François
10
(a) within 90 m of
shore
Chenal Bergeron (Lac
Saint-Louis)
(a) within 90 m of
either shore
Lac Munich
250.
9. La partie III de l’annexe IV.1 du même règlement est
modifiée par adjonction, après l’article 244, de ce qui suit :
45°28′N 75°44′O
10
55
46°06′38″
71°34′04″
10
45°19′06″
73°51′02″
10
45°58′09″
74°30′09″
45°58′10″
74°30′51″
45°57′32″
74°32′37″
45°55′34″
74°29′41″
46°01′00″
74°28′00″
10
10
10
10
10
1859
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Column I
Item
256.
Column II
Name given by the
Répertoire
toponymique du
Québec, or description Local Name
Column III
Location
reference
(Répertoire
toponymique
du Québec,
reference system)
Lac Kipawa (in the
Lac Kipawa
unorganized territory
of Laniel)
(a) within 30 m of the
shore of the lake from
April 1 to November
30 of each year for the
following areas:
(i) Baie MacAdam,
the part consisting
of lot 1, at civic
address 901, to
lot 22, range A, at
civic address 989 in
the township of
Shehyn;
(ii) Baie Dorval
at the main
entrance to the bay;
from block 33,
civic address 163,
to the south side of
the end of the bay
in the township of
Tabaret; and from
block 34, civic
address 165, as
well as the entire
north shore of the
bay in the township
of Tabaret;
(iii) Other bays in
Lac Kipawa,
namely the sectors
where dwellings
are located, as well
as the following
tourist sites,
namely, Baie du
Canal, la
Héronnière,
Île Clermont and
Île du Huard.
46°55′ 79°00′
257.
Rivière Noire sud
258.
Lac Noir
(a) within 50 m of shore
46°12′23″
73°33′44″
46°17′ 73°33′
Rivière Noire
sud
Lac Noir
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
Column IV
Maximum
speed in
km/h over
the ground
10
5
5
10. The portion of item 4 of Part II of Schedule VI to the
Regulations in column I is replaced by the following:
Colonne I
4.
Colonne III
Colonne IV
Coordonnées
géographiques
(Système de
référence du
Répertoire
Vitesse-sol
toponymique du maximale
Québec
en km/h
46°55′ 79°00′
Nom indiqué dans le
Répertoire
toponymique du
Québec, ou
Nom Local
Article description
256.
Lac Kipawa (dans le Lac Kipawa
territoire non
organisé de Laniel) :
a) dans une bande
de 30 m de la berge
du lac, du 1er avril
au 30 novembre de
chaque année pour
les territoires visés;
(i) La partie de la
baie MacAdam
comprenant
le terrain 1,
au numéro 901,
jusqu’au
terrain 22
du rang A,
au numéro 989
du canton Shehyn;
(ii) Baie Dorval
à l’entrée
principale de
la baie; du bloc 33,
au numéro 163,
jusqu’au fond de
la baie côté sud
dans le canton de
Tabaret; du bloc 34,
au numéro 165,
ainsi que tout le
côté nord de la
baie dans le
canton de Tabaret;
(iii) Autres baies
du lac Kipawa,
soit les secteurs
où se trouvent
des habitations,
de même que les
lieux touristiques
suivants : la baie
du Canal,
la Héronnière,
l’île Clermont
et l’île du Huard
257.
Rivière Noire Sud
Rivière Noire Sud 46°12′23″
73°33′44″
258.
Lac Noir :
Lac Noir
46°17′ 73°33′
a) dans une ceinture
de 50 m de la berge
10
5
5
10. La colonne I de l’article 4 de la partie II de l’annexe VI
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Item
Colonne II
Colonne I
Name given by the Gazetteer of Canada,
or description
False Creek east of a line drawn from Kitsilano Point at a position
49°16′39″N, 123°9′8″W in a direction of 45° (True) to a position
49°17′1″N, 123°8′34″W.
Article
4.
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du Canada, ou
description
False Creek,
à l’est d’une ligne tracée entre la pointe Kitsilano située par 49°16′39″N,
123°9′8″O dans la direction de 45°(vraie) et un point situé par
49°17′1″N, 123°8′34″O.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
11. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
11. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
1860
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Boating Restriction Regulations (BRR), made pursuant to
the Canada Shipping Act, provide for the establishment of restrictions to boating activities and navigation in Canadian waters.
Increased water activities due to population growth and the technical evolution of watercraft have resulted in annual requests for
restrictions that promote public safety, protect property near shore
and ensure safe navigation. The restrictions can prohibit boats
from specified areas, restrict the mode of propulsion used, specify
engine power or speed limits, or prohibit water-skiing activities
and regattas with respect to location and time.
Le Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux (RRCB), pris en vertu de la Loi sur la marine marchande
du Canada, prévoit l’établissement de restrictions à la navigation
dans les eaux canadiennes. L’accroissement des activités nautiques dû à l’augmentation de la population et aux améliorations
techniques apportées aux motomarines donnent lieu tous les ans à
des requêtes visant l’établissement de nouvelles restrictions en
vue de promouvoir la sécurité du public, de protéger les propriétés riveraines et d’assurer la sécurité nautique. Les restrictions
peuvent interdire aux bateaux l’accès à certaines zones ou peuvent restreindre le mode de propulsion utilisé, imposer des limites
quant à la puissance des moteurs ou quant à la vitesse des embarcations, ou limiter les activités de ski nautique et de régates à
certains lieux et à certains moments établis.
Each year, individual property owners, associations or committees of cottage or property owners and/or municipalities submit
requests for new or amended restrictions to their Designated Provincial Authority (DPA), as defined in the regulations. The DPA
of each province, after review and consultation, then submits
the requested restrictions to the Department of Fisheries and
Oceans (DFO) for inclusion in the regulations. Where no DPA
exists (e.g., British Columbia, Saskatchewan, Nova Scotia), the
requests for restrictions are submitted directly to DFO. DFO provides technical advice, reviews submissions for technical accuracy, audits submissions for compliance with the Government of
Canada Regulatory Policy and legal authorities and compiles all
provincial submissions into one national package of annual
amendments. The requested new restrictions, once approved, are
added to the schedules to the regulations and, consequently, do
not change the regulations but rather designate new areas where
restrictions apply.
Chaque année, des particuliers qui possèdent des propriétés,
des associations ou des comités de propriétaires de chalets ou de
terrains et/ou des municipalités présentent des demandes de nouvelles restrictions ou de modification de restrictions à leur autorité
provinciale désignée (APD), définie dans le règlement. L’ADP de
chaque province, après examen et consultation, soumet ensuite la
demande de restrictions au ministère des Pêches et des
Océans (MPO) pour inclusion dans le règlement. Là où l’ADP
n’existe pas (ex: Colombie-Britannique, Saskatchewan, NouvelleÉcosse), les demandes pour les restrictions sont soumises directement au MPO. Le MPO fournit des conseils techniques, passe
en revue les demandes afin de vérifier leur exactitude au point de
vue technique, vérifie les demandes pour déterminer si elles sont
conformes à la politique de réglementation du gouvernement du
Canada et les autorités légales et compile toutes les demandes des
provinces en un seul dossier national de modifications annuelles.
Les nouvelles restrictions, une fois approuvées, sont ajoutées dans
les annexes du règlement, par conséquent elles ne modifient pas
le règlement, mais désignent plutôt les nouveaux secteurs où les
restrictions s’appliquent.
This year, area specific restrictions were requested only for
Quebec and Nova Scotia. In Quebec, there was a request to prohibit vessels from a small swimming area on the shore of
Île Saint-Quentin in the Saint-Maurice River; a request to prohibit
power-driven vessels from three small lakes where they represent
a safety concern for other users; a request to allow vessels with
electric motors only on twenty-two other small lakes; and, a request for various speed limits, mostly near shore, on eleven lakes
and in specific areas on three rivers, to enhance the safety of users, mostly near shore users. Nova Scotia has requested that
power-driven vessels be prohibited from a small area on the
shoreline of Mushamush Lake for the safety of near shore water
users.
Cette année, seuls le Québec et la Nouvelle-Écosse ont demandé des restrictions spécifiques à un secteur. Au Québec, il y a eu
une demande pour interdire l’accès aux navires à une petite zone
de baignade sur la rive de l’Île Saint-Quentin dans la rivière
Saint-Maurice, une demande pour interdire les bateaux à moteur
sur trois petits lacs où ils représentent un problème de sécurité
pour d’autres utilisateurs, une demande pour permettre uniquement les bateaux à propulsion électrique sur vingt-deux autres
petits lacs et une demande pour diverses limites de vitesse, en
majorité à proximité du rivage, sur onze lacs et dans des secteurs
particuliers sur trois rivières, pour améliorer la sécurité des utilisateurs, en majorité ceux à proximité du rivage. La NouvelleÉcosse a demandé que les bateaux à moteur soient interdits dans
une petite zone sur le rivage du lac Mushamush pour la sécurité
des utilisateurs des eaux à proximité du rivage.
Manitoba has requested a correction to the coordinates delineating the boundaries of an existing restriction which were incorrect. In British Columbia, existing shoreline speed limits on three
bodies of water that were made redundant by the recent adoption
of the universal shoreline speed restriction are being deleted.
False Creek longitude coordinates listed in the Canada Gazette,
Le Manitoba a demandé d’apporter des corrections aux coordonnées incorrectes qui délimitaient les paramètres d’une restriction actuelle. En Colombie-Britannique, les limites de vitesse
riveraines actuelles sur trois étendues d’eau ont été éliminées, car
elles étaient redondantes en raison de l’adoption récente d’une
limite de vitesse riveraine universelle. Les coordonnées de
1861
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
SOR/2001-208 are being corrected in these amendments to
the BRR.
In response to a concern by the Standing Joint Committee for
the Scrutiny of Regulations, the reference to “County of
Muskoka” in item 12.3 of Part II to Schedule IV.1 was changed to
“Muskoka District”.
longitude de False Creek indiquées dans la Gazette du Canada
dans le DORS/2001-208 sont corrigées par ces modifications
apportées au RRCB.
En réponse à une préoccupation du Comité mixte permanent
sur l’examen de la réglementation, la mention de « comté de
Muskoka » à l’article 12.3 de la partie II de l’annexe IV.1 a été
modifiée par « district de Muskoka ».
Alternatives
Solutions envisagées
Matters of navigation and shipping are within federal jurisdiction and this is the only mechanism that exists to control boating
activities in Canadian waters. The only alternative is the status
quo which is unacceptable. The status quo will not improve public safety, promote safe navigation or improve boating safety.
La navigation de plaisance et la navigation commerciale sont
de compétence fédérale, ce règlement fournit le seul mécanisme
pour réglementer les activités nautiques sur les eaux canadiennes.
La seule solution de rechange est le maintien du statu quo et cette
solution est inacceptable. Le statu quo ne permettra pas d’améliorer la sécurité du public, de promouvoir de bonnes pratiques de
sécurité nautique ou d’améliorer la sécurité nautique.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These restrictions enhance boating safety on specified bodies
of water in many ways such as prohibiting vessels or requiring
that they reduce speed near swimming areas. The only cost to the
federal government is in processing the amendments. The administrative costs related to this process are borne by the respective
province while costs associated with public consultation at the
local level and the posting of appropriate signage, once restrictions are in place, are borne by the requesting municipalities.
Costs for enforcement efforts are shared among the enforcement
agencies at the federal, provincial and municipal levels with the
majority of these costs being borne by the latter two.
Ces restrictions améliorent la sécurité nautique dans des étendues d’eau particulières de bien des façons, entre autres en interdisant les navires ou en exigeant qu’ils limitent leur vitesse près
des zones de baignade. Le gouvernement fédéral assumera seulement le coût de traitement des modifications. Les coûts administratifs liés au processus sont assumés par les provinces respectives
tandis que les coûts liés à la consultation publique au niveau local
et aux panneaux d’affichage appropriés une fois que les restrictions seront en vigueur sont assumés par les municipalités qui ont
demandé les modifications. Les coûts d’application sont partagés
entre les organismes chargés de l’application aux paliers fédéral,
provincial et municipal, la majorité étant assumée aux paliers
provincial et municipal.
Consultation
Consultations
These restrictions are at the specific request of local authorities
(generally municipalities) and under the provisions of a Memorandum of Understanding between the federal government and
the provinces, the latter have responsibility to ensure full consultation with local stakeholders has taken place for each proposed
restriction. The public consultation process normally used includes advertisement in local newspapers, posting of signs indicating proposed restrictions being considered at the site and leaflet distribution in the area concerned during the summer period
when stakeholders are in the area. This is followed by town hall
type meetings and in certain circumstances direct written correspondence to specific stakeholders. This process ensures that
persons affected by the proposed regulations are directly consulted by local authorities, and ensures they have a chance to provide comments and request changes. A detailed guide produced
by the Coast Guard on the full process to be followed in order to
obtain a new restriction is widely available from Designated Provincial Authorities, all Offices of Boating Safety across the country, on the Canadian Coast Guard’s Office of Boating Safety Web
site and through its 1-800 Infoline (1-800-267-6687).
Ces restrictions sont établies à la demande spécifique des administrations locales (généralement les municipalités). En vertu
des dispositions d’un protocole d’entente entre le gouvernement
fédéral et les provinces, ces dernières doivent s’assurer que les
intervenants locaux ont été pleinement consultés relativement à
chaque restriction proposée. Le mécanisme de consultation publique habituellement utilisé comporte une annonce dans les journaux locaux et l’affichage d’écriteaux indiquant les restrictions
proposées sur le site et la distribution de dépliants dans les secteurs visés durant la période estivale, période durant laquelle les
intervenants se trouvent dans le secteur concerné. Par la suite, des
consultations communautaires ont lieu et dans certaines circonstances des documents sont envoyés par courrier à des intervenants
particuliers. Ce processus permet d’assurer que les autorités locales consultent directement les personnes touchées par le projet de
réglementation et que ces dernières peuvent exprimer leurs commentaires et demander des changements. Il est possible de se procurer un guide détaillé, produit par la Garde côtière, concernant le
processus à respecter pour obtenir une nouvelle restriction nautique en faisant la demande à l’autorité provinciale désignée, dans
tous les Bureaux de la sécurité nautique de la Garde côtière canadienne du pays, sur le site Web du Bureau de la sécurité nautique
de la Garde côtière et par l’intermédiaire de la ligne d’information
au (1-800-267-6687).
La publication de ces modifications a été faite dans la Gazette
du Canada Partie I le 1 février 2003 et aucun commentaire n’a été
reçu.
These amendments to the regulations were pre-published in the
Canada Gazette, Part I, on February 1, 2003, and no comments
were received as a result of their publication.
1862
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-228
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Enforcement is by way of summary conviction and ticketing by
enforcement officers as defined in the BRR. These include the
RCMP, provincial police forces and municipal police as well as
persons designated by the Minister for the purpose of these Regulations such as municipal inspectors, provincial park wardens, etc.
L’application du règlement s’effectue par voie de procédure
sommaire et les contraventions sont émises par des agents
d’exécution tels que définis dans le RRCB, notamment la GRC,
les forces policières provinciales et municipales ainsi que les personnes nommées par le Ministre pour l’application de ce règlement, à savoir les inspecteurs municipaux, les gardiens de parc
provinciaux, etc.
Le RRCB prévoit des amendes pouvant atteindre 500 $ dans le
cas de personnes trouvées coupables d’infraction. Le Règlement
sur les contraventions prévoit la délivrance de procès-verbaux
comportant des amendes prescrites dans le cadre d’infractions
spécifiques au RRCB. En outre, la Loi sur la marine marchande
du Canada prévoit des amendes pouvant atteindre 2 000 $ dans le
cas de personnes trouvées coupables d’infraction.
The BRR provide fines up to $500 upon conviction of contraventions. The Contraventions Regulations provide for the issuance of tickets with prescribed fines for specific contraventions
under the BRR. Also, the Canada Shipping Act provides for penalties upon conviction of up to $2,000.
Contacts
Jean Pontbriand
Office of Boating Safety
Canadian Coast Guard
Department of Fisheries and Oceans
200 Kent Street, 5th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Telephone: (613) 998-1433
FAX: (613) 996-8902
Personnes-ressources
Jean Pontbriand
Bureau de la sécurité nautique
Garde côtière canadienne
Ministère des Pêches et des Océans
e
200, rue Kent, 5 étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Téléphone : (613) 998-1433
TÉLÉCOPIEUR : (613) 996-8902
Dave Luck
Policy Analyst
Department of Fisheries and Oceans
200 Kent Street, 14th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Telephone: (613) 990-0199
FAX: (613) 990-2811
Dave Luck
Analyste des politiques
Ministère des Pêches et des Océans
200, rue Kent, 14e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Téléphone : (613) 990-0199
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2811
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1863
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-229
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
12 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-229
12 juin 2003
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to
the Canadian Environmental Protection Act, 1999
Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)
P.C. 2003-938 12 June, 2003
C.P. 2003-938 12 juin 2003
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on July 27, 2002, a copy
of the proposed Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to
the Canadian Environmental Protection Act, 1999, substantially
in the form set out in the annexed Order, and persons were given
an opportunity to file comments with respect to the proposed Order or to file a notice of objection requesting that a board of review be established and stating the reasons for the objection;
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 27 juillet 2002, le projet de décret intitulé Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1 de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999), conforme en substance au texte ci-après, et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard ou un avis
d’opposition motivé demandant la constitution d’une commission
de révision;
Attendu que, conformément au paragraphe 90(1) de cette loi, la
gouverneure en conseil est convaincue que les substances visées
par le décret ci-après sont des substances toxiques,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et de la ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 90(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), ci-après.
And whereas, pursuant to subsection 90(1) of that Act, the
Governor in Council is satisfied that the substances set out in the
annexed Order are toxic substances;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment and
the Minister of Health, pursuant to subsection 90(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
ORDER ADDING TOXIC SUBSTANCES TO
SCHEDULE 1 TO THE CANADIAN
ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
DÉCRET D’INSCRIPTION DE SUBSTANCES TOXIQUES
À L’ANNEXE 1 DE LA LOI CANADIENNE SUR LA
PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT (1999)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act,
19991 is amended by adding the following after item 59:
60. Gaseous Ammonia, which has the molecular formula
NH3(g)
61. Ozone, which has the molecular formula O3
62. Nitric oxide, which has the molecular formula NO
63. Nitrogen dioxide, which has the molecular formula NO2
64. Sulphur dioxide, which has the molecular formula SO2
65. Volatile organic compounds that participate in atmospheric
photochemical reactions, excluding the following:
(a) methane;
(b) ethane;
(c) methylene chloride (dichloromethane);
(d) 1,1,1-trichloroethane (methyl chloroform);
(e) 1,1,2-trichloro-1,2,2-trifluoroethane (CFC-113);
1. L’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)1 est modifiée par adjonction, après
l’article 59, de ce qui suit :
60. L’ammoniac à l’état gazeux, dont la formule moléculaire
est NH3(g)
61. L’ozone, dont la formule moléculaire est O3
62. Le monoxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO
63. Le dioxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO2
64. Le dioxyde de souffre, dont la formule moléculaire est SO2
65. Les composés organiques volatils participant à des réactions photochimiques atmosphériques, à l’exclusion des composés
suivants :
a) méthane;
b) éthane;
c) chlorure de méthylène (dichlorométhane);
d) 1,1,1-trichloroéthane (méthylchloroforme);
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
S.C. 1999, c. 33
1864
1
L.C. 1999, ch. 33
L.C. 1999, ch. 33
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
(f) trichlorofluoromethane (CFC-11);
(g) dichlorodifluoromethane (CFC-12);
(h) chlorodifluoromethane (HCFC-22);
(i) trifluoromethane (HFC-23);
(j) 1,2-dichloro-1,1,2,2-tetrafluoroethane (CFC-114);
(k) chloropentafluoroethane (CFC-115);
(l) 1,1,1-trifluoro-2,2-dichloroethane (HCFC-123);
(m) 1,1,1,2-tetrafluoroethane (HFC-134a);
(n) 1,1-dichloro-1-fluoroethane (HCFC-141b);
(o) 1-chloro-1,1-difluoroethane (HCFC-142b);
(p) 2-chloro-1,1,1,2-tetrafluoroethane (HCFC-124);
(q) pentafluoroethane (HFC-125);
(r) 1,1,2,2-tetrafluoroethane (HFC-134);
(s) 1,1,1-trifluoroethane (HFC-143a);
(t) 1,1-difluoroethane (HFC-152a);
(u) parachlorobenzotrifluoride (PCBTF);
(v) cyclic, branched or linear completely methylated siloxanes;
(w) acetone;
(x) perchloroethylene (tetrachloroethylene);
(y) 3,3-dichloro-1,1,1,2,2-pentafluoropropane (HCFC-225ca);
(z) 1,3-dichloro-1,1,2,2,3-pentafluoropropane (HCFC-225cb);
(z.1) 1,1,1,2,3,4,4,5,5,5-decafluoropentane (HFC 43-10mee);
(z.2) difluoromethane (HFC-32);
(z.3) ethylfluoride (HFC-161);
(z.4) 1,1,1,3,3,3-hexafluoropropane (HFC-236fa);
(z.5) 1,1,2,2,3-pentafluoropropane (HFC-245ca);
(z.6) 1,1,2,3,3-pentafluoropropane (HFC-245ea);
(z.7) 1,1,1,2,3-pentafluoropropane (HFC-245eb);
(z.8) 1,1,1,3,3-pentafluoropropane (HFC-245fa);
(z.9) 1,1,1,2,3,3-hexafluoropropane (HFC-236ea);
(z.10) 1,1,1,3,3-pentafluorobutane (HFC-365mfc);
(z.11) chlorofluoromethane (HCFC-31);
(z.12) 1-chloro-1-fluoroethane (HCFC-151a);
(z.13) 1,2-dichloro-1,1,2-trifluoroethane (HCFC-123a);
(z.14) 1,1,1,2,2,3,3,4,4-nonafluoro-4-methoxy-butane (C4F9OCH3);
(z.15) 2-(difluoromethoxymethyl)-1,1,1,2,3,3,3-heptafluoropropane
((CF3)2CFCF2OCH3);
(z.16) 1-ethoxy-1,1,2,2,3,3,4,4,4-nonafluorobutane (C4F9OC2H5);
(z.17) 2-(ethoxydifluoromethyl)-1,1,1,2,3,3,3-heptafluoropropane
((CF3)2CFCF2OC2H5); and
(z.18) methyl acetate and perfluorocarbon compounds that fall
into the following classes, namely,
(i) cyclic, branched or linear completely fluorinated alkanes,
(ii) cyclic, branched, or linear completely fluorinated ethers
with no unsaturations,
(iii) cyclic, branched or linear completely fluorinated tertiary
amines with no unsaturations, or
(iv) sulfur containing perfluorocarbons with no unsaturations
and with sulfur bonds only to carbon and fluorine.
e) 1,1,2-trichloro-1,2,2-trifluoroéthane (CFC-113);
f) trichlorofluorométhane (CFC-11);
g) dichlorodifluorométhane (CFC-12);
h) chlorodifluorométhane (HCFC-22);
i) trifluorométhane (HFC-23);
j) 1,2-dichloro-1,1,2,2-tétrafluoroéthane (CFC-114);
k) chloropentafluoroéthane (CFC-115);
l) 1,1,1-trifluoro-2,2-dichloroéthane (HCFC-123);
m) 1,1,1,2-tétrafluoroéthane (HFC-134a);
n) 1,1-dichloro-1-fluoroéthane (HCFC-141b);
o) 1-chloro-1,1-difluoroéthane (HCFC-142b);
p) 2-chloro-1,1,1,2-tétrafluoroéthane (HCFC-124);
q) pentafluoroéthane (HFC-125);
r) 1,1,2,2-tétrafluoroéthane (HFC-134);
s) 1,1,1-trifluoroéthane (HFC-143a);
t) 1,1-difluoroéthane (HFC-152a);
u) parachlorobenzotrifluorure (PCBTF);
v) perméthylsiloxanes cycliques, ramifiés ou linéaires;
w) acétone;
x) perchloroéthylène (tétrachloroéthylène);
y) 3,3-dichloro-1,1,1,2,2-pentafluoropropane (HCFC-225ca);
z) 1,3-dichloro-1,1,2,2,3-pentafluoropropane (HCFC-225cb);
z.1) 1,1,1,2,3,4,4,5,5,5-décafluoropentane (HFC 43-10mee);
z.2) difluorométhane (HFC-32);
z.3) fluorure d’éthyle (HFC-161);
z.4) 1,1,1,3,3,3-hexafluoropropane (HFC-236fa);
z.5) 1,1,2,2,3-pentafluoropropane (HFC-245ca);
z.6) 1,1,2,3,3-pentafluoropropane (HFC-245ea);
z.7) 1,1,1,2,3-pentafluoropropane (HFC-245eb);
z.8) 1,1,1,3,3-pentafluoropropane (HFC-245fa);
z.9) 1,1,1,2,3,3-hexafluoropropane (HFC-236ea);
z.10) 1,1,1,3,3-pentafluorobutane (HFC-365mfc);
z.11) chlorofluorométhane (HCFC-31);
z.12) 1-chloro-1-fluoroéthane (HCFC-151a);
z.13) 1,2-dichloro-1,1,2-trifluoroéthane (HCFC-123a);
z.14) 1,1,1,2,2,3,3,4,4-nonafluoro-4-méthoxybutane (C4F9OCH3);
z.15) 2-(difluorométhoxyméthyl)-1,1,1,2,3,3,3-heptafluoropropane
(CF3)2CFCF2OCH3);
z.16) 1-éthoxy-1,1,2,2,3,3,4,4,4-nonafluorobutane (C4F9OC2H5);
z.17) 2-(éthoxydifluorométhyl)-1,1,1,2,3,3,3-heptafluoropropane
(CF3)2CFCF2OC2H5);
z.18) acétate de méthyle et perfluorocarbures faisant partie de
l’une ou l’autre des catégories suivantes :
(i) perfluoroalkanes cycliques, ramifiés ou linéaires,
(ii) perfluoroéthers cycliques, ramifiés ou linéaires ne comportant aucune insaturation,
(iii) amines tertiaires perfluorées cycliques, ramifiées ou linéaires ne comportant aucune insaturation,
(iv) perfluorocarbures sulfurés ne comportant aucune insaturation et dont les atomes de soufre sont liés uniquement à des
atomes de carbone et de fluor.
1865
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The purpose of the Order is the addition of ozone and its precursors and precursors to respirable particulate matter less than or
equal to 10 microns (PM10) to the List of Toxic Substances in
Schedule 1 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999):
• Gaseous Ammonia, which has the molecular formula NH3(g)
• Ozone, which has the molecular formula O3
• Nitric oxide, which has the molecular formula NO
• Nitrogen dioxide, which has the molecular formula NO2
• Sulphur dioxide, which has the molecular formula SO2
• Volatile organic compounds (VOCs) as described in the Order
Le Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1 de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
[LCPE (1999)] a pour but d’ajouter l’ozone et ses précurseurs
ainsi que les précurseurs des particules inhalables de 10 microns
ou moins (PM10) à la Liste des substances toxiques :
• L’ammoniac à l’état gazeux, dont la formule moléculaire est
NH3(g)
• L’ozone, dont la formule moléculaire est O3
• Le monoxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO
• Le dioxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO2
• Le dioxyde de soufre, dont la formule moléculaire est SO2
• Les composés organiques volatils (COV) décrits dans le décret
Les particules et l’ozone troposphérique sont les principaux
composants du smog et peuvent causer de graves effets sur la
santé de la population canadienne, y compris des milliers de décès
prématurés, des hospitalisations et des visites à l’urgence chaque
année. De récentes études ont confirmé ces effets nocifs et ont
démontré que la pollution atmosphérique augmentait aussi les
risques de cancer du poumon et de maladie coronarienne. Jusqu’à
deux tiers des particules fines (PM2,5) et presque tout l’ozone troposphérique se forment dans l’atmosphère à partir de précurseurs
gazeux. Par conséquent, pour s’attaquer au problème des particules et de l’ozone, il faut aussi aborder celui des précurseurs.
Particulate matter and ground-level ozone are the main ingredients of smog and cause serious health effects for Canadians, including thousands of premature deaths, hospital admissions and
emergency room visits every year. Recent studies have confirmed
these negative impacts and shown that air pollution also increases
the risk of lung cancer and heart disease. Up to two-thirds of fine
particulate matter (PM2.5) and almost all of ground-level ozone
are formed in the atmosphere from gaseous precursors. As a result, in order to address PM and ozone, it is necessary to address
the precursors as well.
Background
Historique
Precursors to PM10
Précurseurs des PM10
On May 27, 2000, the Ministers of the Environment and of
Health declared in the Canada Gazette that PM10 is considered to
be “toxic” under section 64 of CEPA 1999 and recommended to
the Governor in Council that PM10 be added to the List of Toxic
Substances in Schedule 1 of CEPA 1999. The Governor in Council has since published a proposed Order adding PM10 to the List
of Toxic Substances in Schedule 1 of CEPA 1999. This proposed
Order was published in the Canada Gazette, Part I, on
June 10, 2000, for a 60-day comment period and finalised in the
Canada Gazette, Part II, on May 9, 2001. The Priority Substances
List (PSL) Assessment Report specifies that PM10 can be released
directly into the atmosphere or formed secondarily in the atmosphere from precursors as a result of physical or chemical transformations and identifies the principal precursors to PM10 to be
SO2, NOx (NO and NO2), gaseous ammonia and VOCs.
Le 27 mai 2000, les ministres de l’Environnement et de la Santé ont annoncé par avis dans la Gazette du Canada qu’ils jugent
les PM10 « toxiques » au sens de l’article 64 de la LCPE (1999),
et ils ont recommandé au gouverneur en conseil de les ajouter à la
Liste des substances toxiques figurant à l’annexe 1 de
la LCPE (1999). Depuis lors, un projet de décret d’inscription
des PM10 sur la Liste des substances toxiques a été publié.
Ce projet a été publié dans la Gazette du Canada Partie I
le 10 juin 2000 pour une période de 60 jours; le décret a été pris,
et publié dans la Gazette du Canada Partie II le 9 mai 2001. Le
rapport d’évaluation des substances d’intérêt prioritaire (LSIP)
spécifie que les PM10 peuvent être rejetées directement dans
l’atmosphère ou s’y former secondairement à partir de précurseurs à la suite de transformations physiques ou chimiques, et il
indique que les principaux gaz précurseurs des PM10 sont le SO2,
les NOx (le NO et le NO2), l’ammoniac et les COV.
À la suite de leur inscription sur la LSIP, les rejets des fonderies et des affineries de cuivre et de zinc ont fait l’objet d’un rapport qui apporte d’autres preuves à l’appui de la toxicité du SO2.
Le 28 septembre 2002, conformément au paragraphe 77(6) de
la LCPE (1999), les ministres de l’Environnement et de la Santé
Additional evidence supporting the toxicity of SO2 comes from
the PSL Report on releases from copper and zinc smelters and
refineries. On September 28, 2002, pursuant to subsection 77(6)
of CEPA 1999, the Ministers of the Environment and of Health
published, in the Canada Gazette, Part I, their Final Decision on
1866
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
the Assessment of Releases from Primary and Secondary Copper
Smelters and Copper Refineries and Releases from Primary and
Secondary Zinc Smelters and Zinc Refineries. The Assessment
concluded that, based on available data, emissions from copper
smelters and refineries and from zinc plants of metals (largely in
the form of particulates) and of sulphur dioxide (SO2), are toxic to
the environment or its biological diversity. The Assessment also
concluded that emissions from copper smelters and refineries and
from zinc plants of PM10, of metals (largely in the form of particulates) and sulphur dioxide (SO2), are toxic to human life or
health.
As the precursors to PM10 and ozone meet the CEPA 1999 criteria of a toxic substance, the Ministers of the Environment and of
Health published, on July 15, 2000, their intent to recommend
that the precursors to PM10 (SO2, NOx, ammonia and VOCs)
be added to the List of Toxic Substances in Schedule 1
of CEPA 1999, based on the 1999 PM Science Assessment
Document (SAD) and based on the CEPA 1999 definition of a
toxic substance.
In May 2001, the Meteorological Service of Canada published
“Precursor Contributions to Ambient Fine Particulate Matter in
Canada”. This assessment was undertaken to summarise the current knowledge of the contribution of gaseous precursors to secondary particle formation in Canada, and to provide a scientific
basis for the development of risk management options for ambient particulate matter.
ont publié, dans la Gazette du Canada Partie I, leur décision finale sur l’évaluation des Rejets des fonderies et affineries de cuivre primaire et secondaire et rejets des fonderies et affineries de
zinc primaire et secondaire. L’évaluation a conclu que, à la lumière des données disponibles, les émissions de métaux (principalement sous la forme de particules) et de SO2 provenant des
fonderies et des affineries de cuivre ainsi que des usines
d’élaboration du zinc étaient toxiques pour l’environnement ou
la diversité biologique. Elle a aussi conclu que les émissions
de PM10, de métaux (principalement sous la forme de particules)
et de dioxyde de soufre SO2 provenant des fonderies et des affineries de cuivre ainsi que des usines d’élaboration du zinc étaient
toxiques pour la vie ou la santé humaine.
Comme les précurseurs des PM10 et de l’ozone satisfont aux
critères de la LCPE (1999) qui définissent une substance toxique,
les ministres de l’Environnement et de la Santé ont publié,
le 15 juillet 2000, un avis d’intention de recommander que les
précurseurs des PM10 (le SO2, les NOx, l’ammoniac et les COV)
soient ajoutés à la Liste des substances toxiques figurant à
l’annexe 1 de la LCPE (1999) à la lumière du Rapport d’évaluation scientifique (RES) pour les particules inhalables publié
en 1999, et de la définition d’une substance toxique donnée dans
la LCPE (1999).
En mai 2001, le Service météorologique du Canada a publié un
document intitulé : « Contributions des précurseurs aux matières
particulaires dans l’air ambiant au Canada ». Cette évaluation a
été effectuée pour résumer les connaissances actuelles sur la
contribution des précurseurs gazeux à la formation secondaire de
particules au Canada et pour établir un fondement scientifique
pour l’élaboration d’options de gestion du risque pour les particules dans l’air ambiant.
Ozone and its Precursors
Ozone et ses précurseurs
On October 14, 2000 the Departments of the Environment and
of Health announced the availability of the SAD for Ground-level
Ozone through a Notice in the Canada Gazette, Part I. The SAD
concluded that there is a significant association between ambient
ozone and adverse health effects and that significant adverse effects to human health (mortality and morbidity) and vegetation
(reduced growth and crop yield) are occurring at ozone levels
currently experienced across Canada. The SAD specifies that
ground-level ozone is formed in the atmosphere from precursors
through photochemical reactions in the presence of sunlight and
warm temperatures and that the primary precursors to groundlevel ozone are NOx (NO and NO2) and VOCs.
Le 14 octobre 2000, les ministres de l’Environnement et de la
Santé ont annoncé la disponibilité du RES pour l’ozone troposphérique dans la Gazette du Canada Partie I. Le RES a conclu
qu’il existait une association significative entre l’ozone dans l’air
ambiant et les effets nocifs sur la santé, et que d’importants effets
nocifs pour la santé humaine (mortalité et morbidité) et la végétation (diminution de la croissance et du rendement des cultures) se
produisaient aux concentrations d’ozone que l’on retrouve actuellement au Canada. Le document précise que l’ozone troposphérique se forme dans l’atmosphère à partir de précurseurs à la suite
de réactions photochimiques en présence de la lumière solaire et
lorsque les températures sont chaudes, et que les principaux précurseurs sont les NOx (le NO et le NO2) et les COV.
Le 9 juin 2001, les ministres de l’Environnement et de la Santé
ont publié, en vue d’une période d’examen de 60 jours, un avis
d’intention de recommander que l’ozone et ses précurseurs
(les NOx (le NO et le NO2) et les COV) soient ajoutés à la Liste
des substances toxiques de l’annexe 1 de la LCPE (1999), compte
tenu des résultats du RES et de la définition d’une substance toxique donnée dans la LCPE (1999).
On June 9, 2001, the Ministers of the Environment and of
Health published, for a 60-day comment period, a Notice of Intent
to recommend that ozone and its precursors (NOx (NO and NO2)
and VOCs) be added to the List of Toxic Substances in Schedule 1 of CEPA 1999, based on the results of the SAD and based
on the CEPA 1999 definition of a toxic substance.
PM10 Precursors and Ozone and its Precursors
Précurseurs des PM10, ozone et ses précurseurs
On July 27, 2002, a proposed Order recommending that PM10
precursors and ozone and its precursors be added to the List of
Toxic Substances in Schedule 1 of CEPA 1999 was published for
a 60-day comment period, based on the results of the SADs and
on the CEPA 1999 definition of a toxic substance.
Le 27 juillet 2002, un projet de décret recommandant que les
précurseurs des PM10 ainsi que l’ozone et ses précurseurs soient
ajoutés à la Liste des substances toxiques de l’annexe 1 de
la LCPE (1999), a été publié en vue d’une période d’examen
de 60 jours, compte tenu des résultats des RES et de la définition
d’une substance toxique donnée dans la LCPE (1999).
1867
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
Without the listing of SO2, gaseous ammonia, NO, NO2
and VOCs as such on Schedule 1, the Government of Canada
does not have the legislative prerequisite necessary to control
the sources contributing to PM10 and ozone, nor to impose control
on SO2 released from copper smelters/refineries and zinc plants.
S’il n’inscrit pas le SO2, l’ammoniac à l’état gazeux, le NO,
le NO2 et les COV à l’annexe 1, le gouvernement du Canada ne
peut réglementer les sources contribuant à la formation de PM10 et
d’ozone, ni le SO2 rejeté par les fonderies et les affineries de cuivre et les usines d’élaboration du zinc.
The PM SAD may be obtained at: http://www.hc-sc.gc.ca/
ehp/ehd/catalogue/bch_pubs/99ehd220-1/pmsad_1.pdf.
Le RES pour les particules imbalables est disponible à www.hcsc.gc.ca/ehp/dhm/catalogue/dpc_pubs/99dhm220-1.htm.
The Ozone SAD may be obtained at: http://www.hc-sc.gc.ca/
ehp/ehd/catalogue/bch_pubs/ozone.htm.
Le RES pour l’ozone peut être obtenu à l’adresse suivante :
www.hc-sc.gc.ca/ehp/dhm/catalogue/dpc_pubs/ozone.htm.
The PSL Assessment Report on PM10 may be obtained at:
http://www.ec.gc.ca/substances/ese/eng/psap/final/PM-10.cfm.
Le Rapport d’évaluation de la LSIP portant sur les PM10 peut
être obtenu à l’adresse www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/
pesip/final/ PM-10.cfm.
The PSL Assessment Report on Cu and Zn may be obtained at:
http://www.ec.gc.ca/substances/ese/eng/psap/public/CuZn.cfm.
Le Rapport d’évaluation de la LSIP portant sur le cuivre et le
zinc est disponible à l’adresse suivante : www.ec.gc.ca/
substances/ese/fre/pesip/final/CuZn.cfm.
The MSC Precursor Report may be obtained
http://www.msc-smc.ec.gc.ca/saib/summary-pm2.5-Eng.pdf.
at:
Le Rapport du SMC sur les précurseurs peut être obtenu à
l’adresse suivante : www.msc-smc.ec.gc.ca/saib/summary-pm2.5Fr.pdf .
These documents can also be obtained from the Inquiry Centre,
Environment
Canada,
Hull,
Quebec,
K1A
0H3,
(1-800-668-6767).
Vous pouvez également vous procurez ces documents à
l’Informathèque d’Environnement Canada, Hull (Québec),
K1A 0H3, (1-800-668-6767).
Authority
Loi
Based on the scientific evidence that these substances participate in chemical reactions that result in the formation of substances that have been found to be toxic (PM10 and ozone)
(section 64 of CEPA 1999), a draft Order proposing that the substances be added to the List of Toxic Substances in Schedule 1
of CEPA 1999 was published on July 27, 2002.
En raison des preuves scientifiques selon lesquelles ces substances contribuent à des réactions chimiques qui résultent en la
formation de substances qui ont été jugées toxiques (les PM10 et
l’ozone), en vertu du paragraphe 64 de la LCPE (1999), un projet
de décret a été publié le 27 juillet 2002 proposant que les substances soient ajoutées à la Liste des substances toxiques de l’annexe 1 de la LCPE (1999).
In accordance with the Act, a substance may be added to the
List of Toxic Substances if it is determined to be “toxic”, that is if
it is entering or may enter the environment in a quantity or concentration or under conditions that:
(a) have or may have an immediate or long-term harmful effect
on the environment or its biological diversity;
(b) constitute or may constitute a danger to the environment on
which life depends; or
(c) constitute or may constitute a danger in Canada to human
life or health.
Selon la Loi, une substance peut être ajoutée à la Liste des
substances toxiques si elle est jugée « toxique », c’est-à-dire, si
elle pénètre ou peut pénétrer dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à :
a) avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur
l’environnement ou sur la diversité biologique;
b) mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie;
c) constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaine.
The proposed Order published on July 27, 2002 in the Canada
Gazette, Part I, provided for a 60-day public comment period
during which interested parties were able to file written comments
on the direction the Ministers were proposing to take and the scientific basis for their recommendations.
Le projet de décret publié le 27 juillet 2002 dans la Gazette du
Canada Partie I octroyait une période d’examen public
de 60 jours pendant laquelle les parties intéressées ont pu présenter des commentaires écrits sur l’orientation que les ministres se
proposaient de prendre et le fondement scientifique de leurs recommandations.
After taking comments received on the proposed Order into
consideration, the Ministers have decided to proceed with their
recommendation that the substances be added to the List of Toxic
Substances in Schedule 1 of CEPA 1999. In order to provide further clarity, “gaseous ammonia” rather than “ammonia” is proposed for listing on Schedule 1 as the precursor substance
to PM10. This, together with the previous addition of PM10 to
Schedule 1, would provide the authority required to manage the
relevant form of ammonia as a PM10 precursor. This will allow
the risk management of the sources, uses, and products based on
the scientific information generated from the assessment process.
Après avoir pris en compte les commentaires reçus sur le projet
de décret, les ministres ont décidé de recommander que les substances soient ajoutées à la Liste des substances toxiques de
l’annexe 1 de la LCPE (1999). Par souci de clarté, l’ammoniac à
l’état gazeux plutôt que l’ammoniac sera ajouté à la Liste des
substances toxiques de l’annexe 1 comme précurseur aux PM10.
Ceci, avec l’ajout précédent des PM10 à la Liste des substances
toxiques de l’annexe 1, fournira l’autorité nécessaire pour gérer
l’ammoniac sous sa forme approprié comme précurseur
aux PM10. Ceci permettra la gestion du risque vis-à-vis les sources, les utilisations et les produits selon un fondement scientifique
1868
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
Other key federal departments have been consulted on this initiative and on the government response to comments.
Once a substance is added to the List of Toxic Substances in
Schedule 1 of CEPA 1999, the Government will proceed in developing risk management options.
issu du processus d’évaluation. Plusieurs ministères fédéraux clés
ont été avisés à ce sujet et ont été consultés sur cette initiative
ainsi que sur les réponses du gouvernement fédéral à la suite des
commentaires.
Lorsqu’une substance est ajoutée à la Liste des substances
toxiques de l’annexe 1 de la LCPE (1999), le gouvernement
commence à élaborer des options en matière de gestion du risque.
Overview of the Specific Substances
Exposé sommaire sur les substances d’intérêt
Gaseous Ammonia, which has the molecular formula NH3(g)
L’ammoniac à l’état gazeux, dont la formule moléculaire
est NH3(g)
Gaseous ammonia is emitted from biogenic and anthropogenic
sources and is one of four primary precursor gases that contribute
to secondary particle formation. Natural sources include waste
product of animal, fish and microbial mechanism, whereas anthropogenic sources include industry and agriculture.
L’ammoniac à l’état gazeux provient de sources biologiques et
anthropiques, et est l’un des quatre principaux gaz précurseurs qui
contribuent à la formation secondaire de particules. Les sources
naturelles comprennent les déchets des animaux, du poisson et de
mécanismes microbiens, tandis que les sources anthropiques sont
l’industrie et l’agriculture.
L’ammoniac à l’état gazeux peut réagir avec l’acide nitrique
(formé à la suite des réactions d’oxydation avec des NOx) pour
donner des particules de nitrate d’ammonium. L’ammoniac peut
aussi réagir avec l’eau et ensuite avec le sulfate aqueux pour former des particules de sulfate d’ammonium. La formation de particules de nitrate n’a pas lieu en l’absence d’ammoniac. La présence d’ammoniac tend à réduire l’acidité des particules et des
précipitations. La proportion dans laquelle l’ammoniac contribue
à la formation de particules dépend de la quantité relative ainsi
que la quantité absolue de NOx et de SO2 présents.
La formation de particules de nitrate et de sulfate d’ammonium
dépend grandement de la température. Les températures plus froides favorisent la formation de nitrate d’ammonium et les températures plus chaudes la formation de sulfate d’ammonium. Les saisons jouent donc un grand rôle dans la contribution relative du
nitrate et du sulfate d’ammonium à la formation secondaire de
particules.
Le potentiel de transport atmosphérique de l’ammoniac à l’état
gazeux est court. Par exemple, on estime que 50 p. 100 de
l’ammoniac produit par une source d’herbage de 1 mètre de haut
est éliminé de l’atmosphère sous forme de dépôts secs dans un
rayon de 30 kilomètres, ce qui porte à croire que la corrélation
entre la distribution spatiale de l’ammoniac à l’état gazeux dans
l’air ambiant et celle des émissions d’ammoniac sera très forte, et
que ce seront les particules de nitrate ou de sulfate d’ammonium,
et non l’ammoniac à l’état gazeux lui-même, qui seront transportées sur de longues distances.
Les quelques mesures canadiennes de l’ammoniac dans l’air
ambiant concordent avec les attentes fondées sur les estimations
actuelles des émissions de l’ammoniac à l’état gazeux, qui indiquent des concentrations plus élevées dans la vallée inférieure du
Fraser en Colombie-Britannique et dans le sud de l’Ontario.
L’ammoniac à l’état gazeux contribue de façon importante à la
formation secondaire de particules au Canada, et des estimations
préliminaires indiquent que, en moyenne partout au Canada, l’ion
ammonium contribue dans une proportion de 10 à 20 p. 100 à la
masse des particules inhalables de PM2,5.
En outre, le Rapport d’évaluation de la LSIP portant sur
les PM10 précise que ces particules peuvent se former secondairement dans l’atmosphère à partir de précurseurs à la suite de
transformations physiques ou chimiques, et il indique que
l’ammoniac est l’un des principaux gaz précurseurs des PM10 qui
constituent un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.
Gaseous ammonia may react with nitric acid (formed via oxidation reactions involving NOx) to produce particulate ammonium nitrate. Ammonia can also react with water and subsequently aqueous sulfate to form ammonium sulphate particles.
Particle nitrate formation will not take place without ammonia.
The presence of ammonia tends to reduce particle and precipitation acidity. The rate at which ammonia contributes to particle
formation is determined by the relative as well as absolute
amounts of NOx and SO2 present.
The formation of ammonium nitrate and ammonium sulphate
particles is strongly temperature dependent. Cooler temperatures
favour ammonium nitrate formation, and warmer temperatures
favour ammonium sulphate formation. Thus, there is a strong
seasonal pattern to the relative contribution of ammonium nitrate
and ammonium sulphate contributions to secondary PM mass.
Gaseous ammonia has a short atmospheric transport potential.
For example, 50% of the ammonia emitted from a 1 metre high
grassland source is estimated to be removed from the atmosphere
by dry deposition within 30 km. This suggests that the connection
between the spatial distribution of ambient gaseous ammonia and
the spatial distribution of ammonia emissions will be quite strong.
It also implies that the role of long range transport in the context
of ammonia will be transport of ammonium nitrate or sulphate
particles, not of gaseous ammonia itself.
The few Canadian measurements of ambient ammonia are consistent with expectations based upon the current estimates of
gaseous ammonia emissions, showing higher concentrations in
the Lower Fraser Valley of British Columbia and southern
Ontario. Gaseous ammonia is a significant contributor to secondary particle formation in Canada and preliminary estimates indicate that, on average across Canada, ammonium contributes 10%
to 20% of the mass of respirable particulate matter less than or
equal to 2.5 microns (PM2.5).
Also, the PSL Assessment Report for PM10 specifies that PM10
can be formed secondarily in the atmosphere from precursors as a
result of physical or chemical transformations and identifies ammonia among the principal gas precursors to PM10, which constitutes a danger in Canada to human life or health.
1869
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
As a precursor, because it is emitted into the atmosphere and
then transformed under certain conditions into PM10, gaseous
ammonia is considered to be entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute a danger
in Canada to human life or health. Therefore, gaseous ammonia is
considered “toxic” as defined in section 64 of CEPA 1999.
On considère que l’ammoniac à l’état gazeux, un précurseur
qui est rejeté dans l’atmosphère et ensuite transformé en PM10
dans certaines conditions, pénètre dans l’environnement en une
quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à
constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines
et à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur
l’environnement ou la diversité biologique. L’ammoniac gazeux
est donc jugé « toxique » au sens de l’article 64 de
la LCPE (1999).
Ozone, which has the molecular formula O3
L’ozone, dont la formule moléculaire est O3
Ground-level ozone is a colourless gas found in the lower atmosphere. Virtually none of the ground-level ozone measured in
air is directly emitted from biogenic (natural) or anthropogenic
(human) sources. Ozone is the product of a complex series of
chemical reactions primarily involving two precursor pollutants:
nitrogen oxides (NOx (NO and NO2)) and volatile organic compounds (VOCs). These precursor gases are emitted from combustion processes often associated with industry and the transportation sector, and from various commercial and industrial processes
and solvent use. Some NOx and VOCs may be produced by biogenic sources, especially in summer when VOC emissions from
vegetation (agricultural crops and forests) are greatest.
L’ozone troposphérique est un gaz incolore qui se retrouve
dans la basse atmosphère. En pratique, l’ozone troposphérique
mesuré dans l’air ne provient pas directement de sources biosynthétiques (naturelles) ou anthropiques (humaines). L’ozone se
forme à la suite d’une série complexe de réactions chimiques où
interviennent principalement deux polluants précurseurs : les
oxydes d’azote (les NOx (le NO et le NO2)) et les COV. Ces gaz
précurseurs résultent du processus de combustion souvent reliés à
l’industrie et au secteur des transports, de divers procédés commerciaux et industriels et de l’utilisation de solvants. Une partie
des NOx et des COV peuvent provenir de sources biologiques,
notamment pendant l’été, alors que les émissions de COV produites par la végétation (les cultures agricoles et les forêts) sont les
plus élevées.
Une fois rejetés dans l’atmosphère, les NOx et les COV ne
contribuent pas tous à la formation de l’ozone. Puisque l’ozone
est le produit d’une réaction photochimique à laquelle les NOx et
les COV participent, il s’en forme surtout pendant le jour lors de
journées d’été chaudes et ensoleillées. La nuit, il n’y a pratiquement pas de production d’ozone et les concentrations dans l’air
ambiant ont tendance à diminuer dans les régions polluées. En
hiver, l’activité photochimique est faible, et l’ozone ne présente
pas de problème important. Des réductions localisées d’ozone ont
aussi tendance à se produire au voisinage d’importantes sources
d’émissions de NOx parce que ce dernier « piège » une partie de
l’ozone avant le début du processus photochimique. On constate
que ce phénomène de consommation de l’ozone cause des réductions localisées dans les concentrations d’ozone des centres urbains. En dépit de cela, lorsque les processus de la réaction photochimique complète se produisent, il a été clairement démontré
que les émissions de NOx produites le jour pendant l’été sont
l’une des principales causes des concentrations élevées d’ozone
dans l’air ambiant des centres urbains aussi bien qu’à de grandes
échelles régionales. Comme bon nombre de gouvernements dans
le monde ont accepté cette conclusion, des objectifs et des programmes ambitieux de réduction des NOx ont été établis afin de
s’attaquer au problème de l’ozone, notamment : le Plan ontarien
de lutte contre le smog, qui vise à réduire de 45 p. 100 ces émissions; les objectifs du récent règlement américain sur les NOx qui
s’applique à 22 États; et les plans de mise en oeuvre pour les
États.
En ce qui concerne les COV, la situation est semblable, mais
plus compliquée. Dans la troposphère naturelle et polluée, plusieurs milliers de composés organiques correspondent à la définition des COV. Tous les COV ne contribuent pas avec la même
efficacité à la formation d’ozone dans l’atmosphère. Les COV
plus « réactifs » contribuent le plus à la formation de pics d’ozone
dans les régions urbaines ou périurbaines. Toutefois, très peu
de COV ont une réactivité si faible que les programmes de lutte
contre l’ozone puissent les ignorer. Compte tenu de leurs taux de
réactivité, les COV moins réactifs peuvent contribuer à
Not all NOx and not all VOCs after being emitted into the atmosphere contribute to ozone formation. Since ozone is formed
through a photochemical reaction involving NOx and VOCs, it is
generated primarily during the daytime on hot, sunny summer
days. There is virtually no ozone generated during night-time
when ambient levels tend to drop in polluted areas and weak photochemistry during winter precludes it as a significant wintertime
problem. Some localised ambient ozone level reductions also tend
to occur in the vicinity of large NO emission sources since NO
will “scavenge” some ozone before the photochemistry process
begins. This ozone consumption phenomenon is observed to
cause localised depressions in ozone levels in urban centres. Despite this, when the full photochemical reaction processes have
taken place, it has been clearly demonstrated that NOx emitted
during daylight hours in summer, is a primary cause of elevated
ambient ozone levels not just in urban areas but on large regional
scales. Acceptance of this conclusion by many jurisdictions
around the world has resulted in establishment of aggressive NOx
reduction targets and programs to address ozone. Examples include Ontario’s Anti-Smog Plan reduction target of 45% , and the
recent U.S. 22-state NOx rule targets and State Implementation
Plans.
A similar but more complicated situation exists with VOCs.
There are several thousands of organic compounds in the natural
and polluted troposphere that meet the definition of VOCs. Not
all VOCs are equally effective in generating ozone in the atmosphere. The more “reactive” VOCs contribute most to peak ozone
formation in urban or near-urban areas. However, very few VOCs
are of such low reactivity that they can be ignored in ozone control programs. Lower reactivity VOCs depending on their rate of
reactivity can contribute to the build-up of background ozone
levels during ozone episodes and to the observed long-term
1870
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
build-up of background tropospheric ozone in the Northern Hemisphere.
Ozone and precursor gases can be transported over long distances. This phenomenon is often found in the north-eastern
United States and in eastern Canada where large weather patterns
are not impeded by major geographic features.
The relationship between ozone and adverse health effects is
widely recognized. The association with mortality is relatively
recent, and continues to be debated. However, in 1999 the CEPA
Working Group on Air Quality Objectives and Guidelines determined that, on the weight of evidence, there was a sufficient scientific basis to support this relationship. It felt that increased
mortality could not be explained away by yearly trends, daily
variations, epidemics, weather or the occurrence of other pollutants. Mortality studies since that time continue to support the
existence of an association between ozone and mortality.
The major health risks have been examined in a number of epidemiological studies in cities in Canada and around the world.
They show a consistent relationship with ground-level ozone and
adverse health effects. Epidemiological and controlled human
exposure studies also show that as the amount of ozone gets
higher, then adverse health symptoms increase. Field and controlled human exposure studies have indicated that patients with
pre-existing respiratory diseases (e.g., asthma, allergic rhinitis)
are more susceptible to ozone-induced health effects, and that
exercise makes these effects even more noticeable.
Humans react to ozone exposure with coughs, shortness of
breath, increases in airway resistance and bronchial response, as
well as airway inflammation. Epidemiological evidence indicates
that the effects of ozone on humans may cause more visits to hospital emergency rooms, hospital admissions and mortality.
Estimates of population exposure indicate that most Canadians
are exposed to low levels of ozone in Canada, so that most major
populations in Canada are at risk of some adverse effects. This
exposure is greater in warmer months when ozone levels are
higher and people are more likely to spend time outdoors. Exposures are greater in some areas, but the populations of all Canadian cities experience at least some levels at which epidemiological studies find an association with adverse effects.
The SAD for Ground-level Ozone concluded that there is a
significant association between ambient ozone and adverse health
effects and that significant adverse effects to human health (mortality and morbidity) and vegetation (reduced growth and crop
yield) are occurring at ozone levels currently experienced across
Canada.
Based on the information available, it is concluded that ozone
is entering the Canadian environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or
long-term harmful effect on the environment or its biological
diversity and that constitutes or may constitute a danger in
l’accumulation d’ozone de fond pendant les épisodes d’ozone
ainsi qu’à l’accumulation à long terme observée d’ozone de fond
troposphérique dans l’hémisphère septentrional.
L’ozone et les gaz précurseurs peuvent être transportés sur de
longues distances. Ce phénomène se produit souvent dans le
nord-est des États-Unis et à l’est du Canada, où les grandes configurations météorologiques ne sont pas modifiées par d’importants
accidents géographiques.
La relation entre l’ozone et les effets nocifs sur la santé est largement reconnue. L’association avec la mortalité est relativement
récente et continue d’être débattue. Toutefois, en 1999, le Groupe
de travail de la LCPE sur les objectifs et les lignes directrices
concernant la qualité de l’air a conclu que, en se fondant sur le
poids de la preuve, il existait suffisamment de données scientifiques à l’appui de cette relation. Selon le Groupe, l’accroissement
de la mortalité ne pourrait s’expliquer par les tendances annuelles,
les variations quotidiennes, les épidémies, les conditions météorologiques ou la présence d’autres polluants. Depuis lors, les études
de mortalité continuent de corroborer l’existence d’une association entre l’ozone et la mortalité.
Les principaux risques pour la santé ont été examinés dans un
certain nombre d’études épidémiologiques réalisées dans des villes canadiennes et partout dans le monde. Ces études montrent
qu’il existe une relation soutenue entre l’ozone troposphérique et
les effets nocifs sur la santé. Des études épidémiologiques et
contrôlées sur l’exposition humaine indiquent aussi que les symptômes d’effets nocifs sur la santé augmentent proportionnellement
avec la quantité d’ozone. Des études sur le terrain et contrôlées où
des humains ont été exposés montrent que les patients souffrant
déjà d’une maladie respiratoire (p. ex., l’asthme et la rhinite allergique) sont plus vulnérables aux effets de l’ozone, et que l’exercice rend ces effets encore plus perceptibles.
Les réactions humaines de l’exposition à l’ozone comprennent
la toux, le manque de souffle, l’augmentation de la résistance des
voies respiratoires et bronchiques ainsi que l’inflammation des
voies respiratoires. D’après certains signes épidémiologiques, les
effets de l’ozone sur les humains pourraient faire augmenter les
visites aux urgences des hôpitaux, les hospitalisations et les décès.
D’après les estimations de l’exposition de la population, la plupart des Canadiennes et des Canadiens sont exposés à de faibles
concentrations d’ozone, et la plus grande partie de la population
canadienne peut donc subir les effets nocifs de l’exposition. Cette
dernière est la plus forte pendant les mois où il fait plus chaud,
alors que les gens passent probablement plus de temps à
l’extérieur. L’exposition est plus élevée dans certaines régions,
mais la population de toutes les villes canadiennes est exposée au
moins à certaines doses auxquelles les études épidémiologiques
constatent une association avec des effets nocifs.
Le RES pour l’ozone troposphérique a conclu qu’il existait une
association significative entre l’ozone dans l’air ambiant et les
effets nocifs sur la santé, et que d’importants effets nocifs pour la
santé humaine (mortalité et morbidité) et la végétation (diminution de la croissance et du rendement des cultures) se produisaient
aux concentrations d’ozone que l’on retrouve actuellement au
Canada.
À la lumière des renseignements disponibles, on conclut que
l’ozone pénètre dans l’environnement canadien en une quantité
ou concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou
sur la diversité biologique et constitue ou peut constituer un
1871
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
Canada to human life or health. Therefore, ozone is considered
“toxic” as defined in section 64 of CEPA 1999.
danger au Canada pour la vie ou la santé humaine. L’ozone est
donc jugé « toxique » en vertu de l’article 64 de LCPE (1999).
Nitric oxide, which has the molecular formula NO and
Nitrogen dioxide, which has the molecular formula NO2
Le monoxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO et
le dioxyde d’azote, dont la formule moléculaire est NO2
Nitrogen oxides (NOx, defined as the sum of nitric oxide (NO)
and nitrogen dioxide (NO2)) originate from both anthropogenic
and natural sources. The main anthropogenic sources are from
combustion in transportation, industry and the electric power
generating sector, whereas those from natural sources are mainly
forest fires, lightning and soil microbial activity.
As precursors, because they are emitted into the atmosphere
and then participate in chemical reactions that, under certain conditions, result in the formation of ozone and PM10, NO and NO2
are considered to be entering the environment in a quantity or
concentration or under conditions that have or may have an immediate or long-term harmful effect on the environment or its
biological diversity, in addition to constituting a danger in Canada
to human life or health. Therefore, NO and NO2 are considered
“toxic” as defined in section 64 of CEPA 1999.
Les oxydes d’azote (NOx, définis comme étant la somme du
monoxyde d’azote, NO, et du dioxyde d’azote, NO2) proviennent
de sources à la fois anthropiques et naturelles. Les principales
sources anthropiques sont la combustion dans le secteur des
transports, de l’industrie et de la production d’énergie électrique,
et les principales sources naturelles sont les incendies de forêt, les
éclairs et l’activité microbienne du sol.
Le RES pour l’ozone troposphérique a conclu qu’il existait une
association significative entre l’ozone dans l’air ambiant et les
effets nocifs sur la santé, et que d’importants effets nocifs pour la
santé humaine (mortalité et morbidité) et la végétation (diminution de la croissance et du rendement des cultures) se produisaient
aux concentrations d’ozone que l’on retrouve actuellement au
Canada. Le RES précise que l’ozone troposphérique se forme
dans l’atmosphère à partir de précurseurs à la suite de réactions
photochimiques en présence de la lumière solaire et lorsque les
températures sont chaudes, et que les oxydes d’azote (le NO et
le NO2) sont l’un des deux principaux précurseurs de l’ozone
troposphérique.
Le Rapport d’évaluation de la LSIP portant sur les particules
inhalables spécifie aussi que les PM10 peuvent se former secondairement dans l’atmosphère à partir de précurseurs, dont les NOx, à
la suite de transformations physiques ou chimiques, et il indique
que les NOx (le NO et le NO2) sont l’un des principaux précurseurs des PM10.
On considère que le NO et le NO2, des précurseurs qui sont rejetés dans l’atmosphère et qui contribuent ensuite à des réactions
chimiques résultant en la formation d’ozone et de PM10 dans certaines conditions, pénètrent dans l’environnement en une quantité
ou concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou
la diversité biologique en plus de constituer un danger au Canada
pour la vie ou la santé humaine. Ces substances sont donc jugées
« toxiques » au sens de l’article 64 de LCPE (1999).
Sulphur dioxide, which has the molecular formula SO2
Le dioxyde de soufre, dont la formule moléculaire est SO2
On average, SO2 is the precursor that contributes the most to
the formation of PM2.5 in the summer months in eastern Canada.
Several anthropogenic source types emit SO2 as a gas. Volcanoes
can emit SO2 and it may also be created through oxidation of
gases emitted by marine bacteria or biological processes in wetlands. However, the concentration of SO2 in populated source
regions is ten times higher than in clean continental air, and
seventy-five times higher than in marine surface layer air. This
implies that biological and geological sources of SO2 are typically
only a minor component in populated regions.
En moyenne, le SO2 est le précurseur qui contribue à la plus
grande partie des PM2,5 qui se forment pendant les mois d’été
dans l’est du Canada. Plusieurs types de sources anthropiques
produisent du SO2 gazeux. Les volcans dégagent du SO2; ce gaz
peut aussi se former par oxydation des gaz produits par les bactéries marines ou à la suite de processus biologiques dans les milieux humides. Toutefois, la concentration de SO2 dans les régions
sources peuplées est dix fois plus élevée que dans l’air continental
non pollué et 75 fois plus forte que dans la couche d’air à la surface de la mer. Il en résulte que les sources biologiques et géologiques de SO2 comptent généralement pour peu dans les régions
peuplées.
Les réactions par lesquelles le SO2 se transforme en particules
de sulfate sont connues depuis plusieurs décennies et ont été utilisées dans les modèles régionaux de qualité de l’air depuis le début
des années 1980.
Le rapport d’évaluation de la Liste des substances d’intérêt
prioritaire spécifie que les PM10 peuvent être rejetées directement
dans l’atmosphère ou s’y former secondairement à partir de précurseurs à la suite de transformations physiques ou chimiques, et
The SAD for Ground-level Ozone concluded that there is a
significant association between ambient ozone and adverse health
effects and that significant adverse effects to human health (mortality and morbidity) and vegetation (reduced growth and crop
yield) are occurring at ozone levels currently experienced across
Canada. The SAD specifies that ground-level ozone is formed in
the atmosphere from precursors through photochemical reactions
in the presence of sunlight and warm temperatures and that nitrogen oxides (NO and NO2) are one of the two principal precursors
to ground-level ozone.
The PSL Assessment Report PM10 also specifies that PM10 can
be formed secondarily in the atmosphere from precursors including NOx as a result of physical or chemical transformations and
identifies NOx (NO and NO2) as one of the principal precursors
to PM10.
The reactions by which SO2 is converted to particulate sulphate
have been known for several decades and have been used in regional air quality models since the early 1980’s.
The PSL Assessment Report for PM10 specifies that PM10 can
be released directly into the atmosphere or formed secondarily in
the atmosphere from precursors as a result of physical or chemical transformations and identifies SO2 as one of the principal
1872
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
precursors to PM10, which is toxic and constitutes a danger in
Canada to human life or health.
il indique que l’un des principaux précurseurs des PM10, qui est
toxique, est le SO2 qui constitue un danger au Canada pour la vie
ou la santé humaine.
It is worth noting that SO2 was also considered in the PSL Assessments for Releases from Primary and Secondary Copper
Smelters and Copper Refineries and Releases from Primary and
Secondary Zinc Smelters and Zinc Refineries. In these assessments, the risk due to SO2 released from copper smelters/
refineries and zinc plants was analysed based on both direct exposure to SO2 and on associated acidic deposition.
Il est à noter que le SO2 a aussi été pris en compte dans les évaluations de la LSIP portant sur les rejets des fonderies et affineries
de cuivre primaire et secondaire et rejets des fonderies et affineries de zinc primaire et secondaire et des affineries de zinc. Dans
ces évaluations, le risque posé par le SO2 rejeté par les fonderies
et les affineries de cuivre et les usines d’élaboration du zinc a été
évalué en fonction de l’exposition directe à cette substance et des
dépôts acides qui y sont reliés.
Results for direct exposure indicate that there is a risk to vegetation over varying areas near both copper smelters/refineries and
zinc plants, to a maximum distance of about 10 km. With respect
to humans, levels of SO2 in ambient air exceed health-based
guidelines (the 24-hour World Health Organization Ambient Air
Guideline for Europe) on some occasions near all of the facilities,
indicating that there is a risk of cardiorespiratory effects in sensitive individuals. For acidic deposition, it was determined that
copper smelters contributed up to 8% (relative to all anthropogenic and natural sources) of the SO2 resulting in acidic deposition at the four Eastern Canadian receptor areas considered. Copper refineries and zinc plants were responsible for significantly
lower fractions (up to 0.1% and 0.2% , respectively). U.S. sources
were the largest contributors at all four receptor sites.
Les résultats pour l’exposition directe démontrent qu’il existe
un risque pour la végétation dans diverses régions avoisinant les
fonderies et les affineries de cuivre et les usines d’élaboration du
zinc jusqu’à une distance maximale d’environ 10 kilomètres. Pour
ce qui est des humains, les concentrations de SO2 dans l’air ambiant sont parfois supérieures aux recommandations formulées en
fonction de critères sanitaires (la recommandation pour l’Europe
de l’Organisation mondiale de la santé concernant une exposition
de 24 heures à l’air ambiant) au voisinage de toutes les installations, ce qui indique un risque d’effets cardiorespiratoires chez les
personnes vulnérables. Dans le cas des dépôts acides, on a calculé
que les fonderies de cuivre contribuaient dans une proportion
pouvant aller jusqu’à 8 p. 100 (comparativement à toutes les
sources anthropiques et naturelles) au SO2 se transformant en
dépôts acides dans les quatre régions réceptrices de l’est du
Canada qui étaient étudiées. La contribution des affineries de
cuivre et des usines de zinc était beaucoup plus faible (jusqu’à 0,1 p. 100 et 0,2 p. 100 respectivement), et les sources américaines étaient les plus importantes causes concourantes dans
chacune des quatre régions réceptrices.
The assessment document also recognised that SO2 is an important precursor in the secondary formation of respirable particulate matter.
Le rapport d’évaluation a aussi reconnu que le SO2 était un important précurseur dans la formation secondaire de particules
inhalables.
Based on the information available, it is concluded that SO2 is
entering the Canadian environment in a quantity or concentration
or under conditions that have or may have an immediate or longterm harmful effect on the environment or its biological diversity
and that constitutes or may constitute a danger in Canada to human life or health. Therefore, SO2 is considered “toxic” as defined in section 64 of CEPA 1999.
À la lumière des connaissances actuelles, on conclut que le SO2
pénètre dans l’environnement canadien en une quantité ou
concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou sur
la diversité biologique et constitue ou peut constituer un danger
au Canada pour la vie ou la santé humaine. Le SO2 est donc jugé
« toxique » au sens de l’article 64 de la LCPE (1999).
Volatile organic compounds as described in the proposed
Order (VOCs)
Les composés organiques volatils décrits dans le projet de
décret (COV)
VOCs, as defined in the proposed Order published in the
Canada Gazette, Part I, on July 27, 2002, stem from both anthropogenic and natural sources. Anthropogenic sources include combustion and evaporation processes associated with transportation,
the industrial sector, applications of surface coatings (e.g., paints),
general solvent use and other miscellaneous sources. As for natural sources, vegetation contributes a significant portion of total
Canadian VOC emissions.
Les COV, tels qu’ils sont définis dans le projet de décret publié
dans la Gazette du Canada Partie I le 27 juillet 2002, proviennent
de sources à la fois anthropiques et naturelles. Les sources anthropiques comprennent les processus de combustion et d’évaporation reliés au transport, le secteur industriel, les applications
de revêtements de surface (p. ex., les peintures), l’utilisation générale de solvants et d’autres sources diverses. Pour ce qui est des
sources naturelles, la végétation contribue significativement aux
émissions totales canadiennes de COV.
The SAD for Ground-level Ozone concluded that there is a
significant association between ambient ozone and adverse health
effects and that significant adverse effects to human health (mortality and morbidity) and vegetation (reduced growth and crop
yield) are occurring at ozone levels currently experienced across
Canada. The SAD specifies that ground-level ozone is formed in
the atmosphere from precursors through photochemical reactions
Le RES pour l’ozone troposphérique a conclu qu’il existait une
association significative entre l’ozone dans l’air ambiant et les
effets nocifs sur la santé, et que d’importants effets nocifs pour la
santé humaine (mortalité et morbidité) et la végétation (diminution de la croissance et du rendement des cultures) se produisaient
aux concentrations d’ozone que l’on retrouve actuellement au
Canada. Le document précise que l’ozone troposphérique se
1873
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
in the presence of sunlight and warm temperatures and that VOCs
are one of the two primary precursors to ground-level ozone.
forme dans l’atmosphère à partir de précurseurs à la suite de réactions photochimiques en présence de la lumière solaire et lorsque
les températures sont chaudes, et que les COV sont l’un des deux
principaux précurseurs de l’ozone troposphérique.
Also, the PSL Assessment Report for PM10 specifies that PM10
can be formed secondarily in the atmosphere from precursors as a
result of physical or chemical transformations and identifies VOCs among the principal precursors to PM10.
Le Rapport d’évaluation de la LSIP portant sur les particules
inhalables spécifie aussi que les PM10 peuvent se former secondairement dans l’atmosphère à partir de précurseurs, à la suite
de transformations physiques ou chimiques, et il indique que les
COV sont l’un des principaux précurseurs des PM10.
As precursors, because they are emitted into the atmosphere
and then participate in chemical reactions that, under certain conditions, result in the formation of ozone and PM10, VOCs are considered to be entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an immediate or
long-term harmful effect on the environment or its biological
diversity, in addition to constituting a danger in Canada to human
life or health. Therefore, VOCs are considered “toxic” as defined
in section 64 of CEPA 1999.
On considère que les COV, des précurseurs qui sont rejetés
dans l’atmosphère et qui ensuite contribuent à des réactions chimiques résultant en la formation d’ozone et de PM10 dans certaines conditions, pénètrent dans l’environnement en une quantité ou
concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou la
diversité biologique en plus de constituer un danger au Canada
pour la vie ou la santé humaine. Les COV sont donc jugés « toxiques » au sens de l’article 64 de la LCPE (1999).
Alternatives
Solutions envisagées
Based on the science available, we conclude that all the abovementioned substances are entering the environment in a quantity
or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger in Canada to human life or health. Further, ozone
and SO2 are concluded to be entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that have or may have an
immediate or long-term harmful effect on the environment or its
biological diversity. Consequently, the Ministers have determined
that the alternative of taking no further action is not acceptable for
the six substances mentioned above.
À la lumière des données scientifiques disponibles, on conclut
que les substances susmentionnées pénètrent dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions
de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé
humaine. On conclut aussi que l’ozone et le SO2 pénètrent dans
l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des
conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un
effet nocif sur l’environnement ou la diversité biologique. Par
conséquent, les ministres ont jugé que la solution consistant à ne
prendre aucune autre mesure n’était pas acceptable pour les six
substances mentionnées plus haut.
The addition of a substance to Schedule 1, legally enables the
federal government to take appropriate actions and to make a full
range of management instruments available under CEPA 1999.
Management instruments will be analyzed and considered as possible preventive or control actions for the substance during the
risk management phase.
L’ajout d’une substance à l’annexe 1 permet au gouvernement
fédéral de prendre les mesures appropriées et d’avoir toute une
gamme d’instruments de gestion sous la LCPE (1999). Ces instruments seront analysés et considérés comme des mesures possibles de prévention ou de réglementation pour la substance à
l’étape de la gestion du risque.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
By adding O3, SO2, NO, NO2, gaseous ammonia and VOCs to
the List of Toxic Substances, the Government is declaring these
substances toxic under CEPA 1999.
En recommandent l’ajout de l’O3, le SO2, le NO, le NO2, l’ammoniac à l’état gazeux et les COV à la Liste des substances toxiques, le gouvernement déclare ces substances toxiques en vertu
de la LCPE (1999).
The decision to amend the List of Toxic Substances in Schedule 1 of CEPA 1999, is solely based on scientific assessment
(Ozone SAD, the PM10 SAD, the PSL assessment report for PM10,
and is supported by the Meteorological Service of Canada’s report on PM precursors). As per the CEPA 1999 definition of a
substance, these precursor substances participate in chemical reactions that result in the formation of a substance that is toxic (PM10 and/or ozone) and are therefore also toxic.
La décision de modifier la Liste des substances toxiques de
l’annexe 1 de la LCPE (1999) repose entièrement sur une évaluation scientifique (fondée sur le RES de l’ozone, le RES sur
les PM10, le Rapport d’évaluation du LSIP portant sur les PM10 et
le rapport du Service météorologique du Canada sur les précurseurs des particules). D’après la définition d’une substance donnée dans la LCPE (1999), ces précurseurs contribuent à des réactions chimiques qui résultent en la formation d’une substance qui
est toxique (les PM10 ou l’ozone) et sont donc aussi toxiques.
During the risk management phase, the government will undertake an appropriate assessment of the potential impacts of a suite
of instruments with a balance of preventive and control measures
and technologies are expected to be considered in consultation
with various federal government departments, provincial and
territorial governments and other stakeholders.
Le gouvernement effectuera une évaluation convenable des
conséquences potentielles d’une gamme d’instruments possibles à
l’étape de la gestion du risque et ce, à la suite de consultations
avec divers ministères fédéraux, les provinces et les territoires
ainsi qu’avec d’autres parties intéressées.
1874
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
Consultation
Consultations
A Notice Concerning the Assessment of PM10 as a Priority
Substance under CEPA 1999 and notices concerning the assessment of the other five substances were published in the Canada
Gazette, Part I, as follows:
Publication of PSL Assessment Report May 27, 2000
for PM10, identifying the principal
precursors to PM10 as being sulphur dioxide and nitrogen oxides, ammonia
and volatile organic compounds.
Un avis concernant l’évaluation des PM10 figurant sur la Liste
des substances d’intérêt prioritaire en vertu de la LCPE (1999) et
des avis concernant les cinq autres substances ont été publiés dans
la Gazette du Canada Partie I, aux dates suivantes :
July 1, 2000
Publication after assessment of two
substances — of summary of reports of
the assessment of Releases from
primary and secondary copper smelters
and copper refineries, and Releases
from primary and secondary zinc
smelters and zinc refineries —
specified on the Priority Substances
List (Subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999), for a 60-day comment
period.
Publication of Notice of Intent to
recommend that precursors to PM10 to
be added to the List of Toxic
Substances in Schedule 1 of the
Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA 1999), for a 60-day
comment period.
July 15, 2000
Publication du Rapport d’évaluation de 27 mai 2000
la Liste des substances d’intérêt
prioritaire portant sur les PM10, où il est
indiqué que les principaux précurseurs
de ces particules sont le dioxyde de
soufre et les oxydes d’azote,
l’ammoniac et les composés organiques
volatils.
1er juillet 2000
Publication suivant l’évaluation de
deux substances — d’un résumé des
rapports d’évaluation sur les Rejets des
fonderies et affineries de cuivre
primaire et secondaire et rejets des
fonderies et affineries de zinc primaire
et secondaire — inscrites sur la Liste
des substances d’intérêt prioritaire
(paragraphe 77(1) de la LCPE (1999),
pour une période d’examen de 60 jours.
Publication d’un Avis d’intention de
recommander que les précurseurs
des PM10 soient ajoutés à la Liste des
substances toxiques de l’annexe 1 de
la LCPE (1999), pour une période
d’examen de 60 jours.
15 juillet 2000
Announcement of the availability of the October 14, 2000
Science Assessment Document for
Ground-level Ozone, identifying the
principal precursors to ozone as being
nitrogen oxides and volatile organic
compounds.
Annonce de la disponibilité du Rapport 14 octobre 2000
d’évaluation scientifique pour l’ozone
troposphérique dans lequel il est
indiqué que les principaux précurseurs
de l’ozone sont les oxydes d’azote et
les composés organiques volatiles.
June 9, 2001
Publication of Notice of Intent to
recommend that ozone and its
precursors be added to the List of Toxic
Substances in Schedule 1 of the
Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA 1999), for a 60-day
comment period.
9 juin 2001
Publication d’un Avis d’intention de
recommander que l’ozone et ses
précurseurs soient ajoutés à la Liste des
substances toxiques de l’annexe 1 de
LCPE (1999), pour une période
d’examen de 60 jours.
Publication of proposed Order
recommending that precursors to PM10
and ozone and its precursors be added
to the List of Toxic Substances in
Schedule 1 of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999), for a 60-day comment
period.
Publication d’un projet de décret
27 juillet 2002
recommandant que les précurseurs
des PM10 ainsi que l’ozone et ses
précurseurs soient ajoutés à la Liste des
substances toxiques de l’annexe 1 de la
LCPE (1999), pour une période
d’examen de 60 jours.
July 27, 2002
All Notices were posted on Environment Canada’s Green Lane
and on the CEPA Registry Web pages. The above notices offered
interested parties a 60-day comment period. Publication of the
Notices of Intent for ozone and its precursors and the precursors
to PM10 was not a requirement under CEPA, but rather an
Tous les avis ont été affichés sur le site Web « la Voie verte »
d’Environnement Canada et ainsi que sur le Registre de la LCPE.
Les avis susmentionnés indiquaient que les parties intéressées
avaient 60 jours pour faire parvenir leurs commentaires. La publication des avis d’intention précédents pour l’ozone et ses
1875
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
additional opportunity for consultation. The publication of the
proposed Order initiated the formal process under CEPA 1999.
A total of thirty-two submissions were received during the public
comment period on the proposed Order for the six substances,
including four Notices of Objection. Twenty-seven submissions
were received from industrial and agricultural associations, and
five from provincial governments. One submission supported the
proposal, four requested an extension to the comment period, and
the remainder expressed various concerns with the process, uncertainties in the science and questions regarding the risk management stage that will be considered when developing specific control instruments to manage the six substances above.
The Notices of Objection were from Alberta Environment, the
Canadian Chemical Producer’s Association, the Canadian Consumer Specialty Products Association and the Cement Association of Canada. Serious consideration was given to the Notices of
Objection and they were carefully reviewed by Health Canada
and Environment Canada.
The Notices of Objection received did not raise any information,
either scientific or otherwise, that would contribute to a better
understanding of, or refute, the nature of the health risks posed by
the above substances. The Notices of Objection revealed no new
information with respect to the nature and extent of the danger
posed by these substances which would warrant the establishment
of a Board of Review within the mandate of the Act.
A summary of comments received on the proposed Order and
federal government responses may be obtained at the following
address (http://www.ec.gc.ca/CEPARegistry/default.cfm).
They can also be obtained from the Transboundary Air Issues
Branch, Environment Canada, Hull, Quebec, K1A 0H3,
(819) 994-3479 (Facsimile). The government responses to comments received on the Notices of Intent for PM10 precursors and
ozone and its precursors were published in the Canada Gazette,
Part I, on July 27, 2002, (http://canadagazette.gc.ca/partI/2002/
20020727/pdf/g1-13630.pdf) and are also available on the CEPA
Registry (http://www.ec.gc.ca/CEPARegistry/default.cfm) or by
faxing a request to the number listed above.
The Meteorological Service of Canada has compiled a review of
available ambient PM2.5 and precursor data to characterise contributions of the precursors to PM2.5 mass in Canada; it can be found
at: http://www.msc-smc.ec.gc.ca/saib/summary-pm2.5-Eng.pdf.
Additional scientific work and assessment will occur as part of
the risk management activities.
No submissions were received regarding the summary of reports
of the assessment of Releases from primary and secondary copper smelters and copper refineries, and Releases from primary
and secondary zinc smelters and zinc refineries.
The addition of these six substances (NH3(g), O3, NO, NO2, SO2
and VOCs) to the List of Toxic Substances is justified considering that there have been no additional data or information presented to contradict the conclusions from the available scientific
reports.
1876
précurseurs et les précurseurs des PM10 n’était pas obligatoire en
vertu de la LCPE (1999), mais fournissait plutôt une occasion
supplémentaire pour la consultation. La publication du projet
de décret a mis en train le processus formel en vertu de
la LCPE (1999).
Pendant la période d’examen public, un total de 32 observations
ont été reçues relativement au projet de décret pour les six substances, y compris quatre avis d’opposition. Vingt-sept observations provenant d’associations industrielles et agricoles ont été
reçues, et cinq provenaient de gouvernements provinciaux. Une
observation favorisait la proposition, quatre demandaient de prolonger la période d’examen et les autres avaient trait à diverses
préoccupations touchant le processus, à des incertitudes scientifiques et à des questions concernant l’étape de la gestion des risques. Elles seront étudiées lorsque des mesures réglementaires
seront élaborées pour gérer les six substances susmentionnées.
Les avis d’opposition provenaient du ministère de l’Environnement de l’Alberta, de l’Association canadienne des fabricants
de produits chimiques, de la Canadian Consumer Specialty Products Association et de la Cement Association of Canada. Ils ont
été sérieusement pris en considération et soigneusement étudiés
par Santé Canada et Environnement Canada.
Les avis d’opposition reçus n’ont fourni aucun renseignement,
scientifique ou autre, permettant de mieux comprendre ou de réfuter la nature des risques pour la santé posés par les substances
susmentionnées. Ils n’ont pas présenté de nouveaux renseignements sur la nature et l’importance du danger posé par ces substances qui justifieraient la mise sur pied d’une commission
d’examen dans les limites du mandat de la Loi.
Un résumé des observations reçues concernant le projet de décret
et des réponses du gouvernement fédéral se trouve à l’adresse
suivante : www.ec.gc.ca/RegistreLCPE/default.cfm.
On peut aussi l’obtenir en s’adressant à la Direction des questions
atmosphériques transfrontalières d’Environnement Canada
à 351, boul. Saint-Joseph, Hull (Québec), K1A 0H3, télécopieur :
(819) 994-3479. Les réponses du gouvernement aux observations
reçues concernant les avis d’intention au sujet des précurseurs
des PM10 ainsi que de l’ozone et de ses précurseurs ont été publiées dans la Gazette du Canada Partie I le 27 juillet 2002
(http://canadagazette.gc.ca/partI/2002/20020727/pdf/g1-13630.pdf).
Il est aussi possible de les obtenir au Registre de la LCPE à
l’adresse suivante : www.ec.gc.ca/RegistreLCPE/default.cfm ou
en composant le numéro de télécopieur mentionné plus haut.
Le Service météorologique du Canada a effectué une révision des
données disponibles sur les PM2,5 dans l’air ambiant et leurs précurseurs afin de déterminer dans quelle proportion ces derniers
contribuaient à la masse des PM2,5 au Canada. Ce document est
disponible à l’adresse suivante : http://www.msc-smc.ec.gc.ca/
saib/summary-pm2.5-Fr.pdf.
D’autres travaux et évaluations scientifiques seront effectués dans
le cadre des activités de gestion du risque.
Aucune observation n’a été reçue au sujet du résumé des rapports
d’évaluation des Rejets des fonderies et affineries de cuivre primaire et secondaire et rejets des fonderies et affineries de zinc
primaire et secondaire.
L’ajout des six substances (NH3(g), O3, NO, NO2, SO2 et COV) à
la Liste des substances toxiques est justifié parce que les données
ou les informations additionnelles présentées n’ont pas permis de
contredire les conclusions des rapports scientifiques existants.
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-229
CEPA National Advisory Committee
Comité consultatif national de la LCPE
The predecessor to the CEPA National Advisory Committee,
namely the CEPA Federal Provincial Advisory Committee
(FPAC), has been aware of the progress towards declaration of
PM10 toxic since its addition to the PSL in 1995, and of the findings of the PM SAD since it was developed by a CEPA FPAC
working group. In the spring of 2000, Environment Canada apprised the newly constituted CEPA National Advisory Committee (NAC) of the department’s intentions to begin the process of
adding the precursors to PM10 to Schedule 1. In the fall of 2000,
CEPA NAC provided the Ministers with advice on ozone and its
precursors. Many NAC members stated that they did not support
the intent to add ozone and its precursors to Schedule 1. Prior to
the publication of the proposed Order on the precursors to PM10
and ozone and its precursors on July 27, 2002, NAC members
were advised by the Minister of the Environment that the Department was proceeding with the publication of the proposed
Order.
Concerns expressed by NAC members were mainly with process and issues related to risk management, and no new information, scientific or otherwise, was brought forward to change the
fundamental conclusions that provide the basis for adding ozone
and its precursors to the List of Toxic Substances. NAC is periodically being updated on EC’s progress on these substances.
Le Comité consultatif fédéral-provincial (CCFP) de la LCPE,
qui a été remplacé par le Comité consultatif national (CCN) de
la LCPE, était au courant des progrès réalisés pour déclarer toxiques les PM10 depuis leur ajout à la LSIP en 1995 ainsi que des
résultats du RES pour les particules inhalables puisqu’il a été
préparé par un groupe de travail du CCFP de la LCPE. Au printemps de 2000, Environnement Canada a informé le nouveau CCN de la LCPE qu’il avait l’intention d’amorcer le processus d’inscription des précurseurs des PM10 à l’annexe 1. À
l’automne 2000, le CCN de la LCPE a fourni un avis aux ministres concernant l’ozone et ses précurseurs dans lequel bon nombre
de membres du Comité n’appuyaient pas ce projet. Avant la publication du projet de décret concernant les précurseurs des PM10
et l’ozone et ses précurseurs, le 27 juillet 2002, le ministre de
l’Environnement a informé les membres du CCN qu’Environnement Canada donnait suite au projet de décret.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement requirements associated with the List of Toxic Substances in Schedule 1 itself.
Il n’y a aucune exigence de conformité ou d’exécution associée
à la Liste des substances toxiques de l’annexe 1.
Contacts
Christian Pilon
Manager
Federal Smog Program
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 953-9937
Personnes-ressources
Christian Pilon
Gestionnaire
Programme fédéral du smog
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-9937
Céline Labossière
Senior Economist
Regulatory and Economic Analysis Branch
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-2377
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Les membres du CCN ont exprimé des préoccupations au sujet
du processus et de la gestion des risques et aucunes nouvelles
données, scientifiques ou autres, ont été avancées permettant de
modifier les conclusions fondamentales justifiant l’ajout de
l’ozone et de ses précurseurs à la Liste des substances toxiques.
Le CCN est régulièrement mis au courant des progrès réalisés par
Environnement Canada au sujet de ces substances.
Céline Labossière
Économiste principale
Direction de l’analyse économique et réglementaire
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1877
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-230
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
13 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-230
13 juin 2003
SPECIAL RETIREMENT ARRANGEMENTS ACT
LOI SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PARTICULIERS
Regulations Amending the Retirement
Compensation Arrangements Regulations, No. 1
Règlement modifiant le Règlement no 1 sur le
régime compensatoire
P.C. 2003-945 13 June, 2003
C.P. 2003-945 13 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the President of the Treasury Board, pursuant to
sections 11a and 13, subsection 19(3) and section 28 of the Special Retirement Arrangements Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Retirement Compensation Arrangements Regulations, No. 1.
Sur recommandation de la présidente du Conseil du Trésor et
en vertu des articles 11a et 13, du paragraphe 19(3) et de l’article 28 de la Loi sur les régimes de retraite particuliersb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement no 1 sur le régime compensatoire, ciaprès.
REGULATIONS AMENDING
THE RETIREMENT COMPENSATION
ARRANGEMENTS REGULATIONS, NO. 1
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT No 1
SUR LE RÉGIME COMPENSATOIRE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Retirement Compensation Arrangements
Regulations, No. 11 is amended by adding the following in
alphabetical order:
“external retirement compensation arrangement” means a retirement compensation arrangement within the meaning of subsection 248(1) of the Income Tax Act established by an approved
employer or an eligible employer; (régime externe)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 2:
2.1 In these Regulations, “agreement” means an agreement as
amended from time to time.
3. Subsection 13(3) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (e) and by
adding the following after that paragraph:
(f) the day the participant elects to transfer his or her accrued
pension benefits under the Public Service Superannuation Act
to an eligible employer, and
4. Subsection 15(1) of the Regulations is replaced by the following:
15. (1) Subject to section 15.1, a participant who ceases to be
required to contribute to the Retirement Compensation Arrangements Account under this Part may opt to receive a benefit of the
type that the participant would otherwise be entitled to receive
under section 13 of the Public Service Superannuation Act, based
on the participant’s age on ceasing to be required to contribute
under this Part and on the aggregate of the pensionable service to
the credit of the participant under that Act and the period of service in respect of which the participant was required to contribute
under this Part.
5. The Regulations are amended by adding the following after section 15:
1. L’article 2 du Règlement no 1 sur le régime compensatoire1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique,
de ce qui suit :
« régime externe » Convention de retraite, au sens du paragraphe 248(1) de la Loi de l’impôt sur le revenu, instituée par un
employeur approuvé ou un employeur admissible. (external retirement compensation arrangement)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
2.1 Pour l’application du présent règlement, « accord » s’entend de l’accord avec ses modifications successives.
3. Le paragraphe 13(3) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa e), de ce qui suit :
f) la date à laquelle il choisit de transférer ses prestations acquises aux termes de la Loi sur la pension de la fonction publique
à un employeur admissible;
———
———
a
a
b
1
S.C. 2002, c. 17, s. 29
S.C. 1992, c. 46, Sch. I
SOR/94-785
1878
4. Le paragraphe 15(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
15. (1) Sous réserve de l’article 15.1, le participant qui cesse
d’être tenu de cotiser au compte des régimes compensatoires aux
termes de la présente partie peut choisir de recevoir une prestation
du même type que celle à laquelle il aurait droit par ailleurs en
vertu de l’article 13 de la Loi sur la pension de la fonction publique, selon son âge au moment où il cesse d’être tenu de cotiser
aux termes de la présente partie et selon la somme de la période
de service à l’égard de laquelle il a été tenu de cotiser ainsi et de
la période de service ouvrant droit à pension qu’il a à son crédit
aux termes de cette loi.
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 15, de ce qui suit :
b
1
L.C. 2002, ch. 17, art. 29
L.C. 1992, ch. 46, ann. I
DORS/94-785
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
15.1 (1) Subject to subsection (2), if an amount is paid to an
eligible employer in respect of a participant pursuant to subsection 40.2(3) of the Public Service Superannuation Act, the Minister shall transfer to an external retirement compensation arrangement established by that employer the lesser of
(a) an amount equal to the aggregate of
(i) an amount calculated by the Minister equal to the actuarial value of the participant’s benefits accrued under this Part
and section 68 as of valuation date based on the paid-up contributions of the participant under this Part, using the same
actuarial assumptions and determined in the same manner as
set out in the agreement referred to in subsection 40.2(2) of
that Act with the employer, except that the rate of interest
shall be one-half the rate of interest used in calculating an
amount under clause 40.2(3)(a)(i)(A) of that Act, and
(ii) an amount representing interest after valuation date, if
any, on the amount determined under subparagraph (i), calculated at the same rate and in the same manner as in that
agreement, and
(b) an amount calculated by the employer as being the amount
required to provide benefits under its external retirement compensation arrangement with regard to the accrued benefits of
the participant under this Part and section 68.
(2) If the eligible employer has not established an external retirement compensation arrangement or has established an external
retirement compensation arrangement but is not prepared to provide benefits under that arrangement in respect of the amount
referred to in subsection (1), the Minister shall not transfer the
amount to that employer, but shall pay to the participant a lump
sum amount calculated in accordance with section 15.2.
(3) If the amount transferred under subsection (1) is less than
the lump sum amount that would be paid to the participant under
subsection (2), the Minister shall pay to the participant an amount
equal to the difference.
(4) If a division of a participant’s pension benefits is effected
under section 8 of the Pension Benefits Division Act before the
date on which the transfer or payment is effected, the amount
transferred or paid shall be reduced to take into account the adjustment to the participant’s pension benefits made in accordance
with section 21 of the Pension Benefits Division Regulations.
(5) The transfer or payment of an amount under this section
shall be made within the time limit for the payment of an amount
to an eligible employer provided in the agreement with that employer or within 12 months after the coming into force of this
subsection, whichever is the later.
(6) When all amounts under this section have been transferred
or paid, as applicable, the participant shall cease to be entitled to
any benefit under this Part or under section 68 in respect of the
period of service to which the transfer or payment relates.
(7) For the purposes of this section and section 15.2, “valuation
date” has the same meaning as in the agreement with the eligible
employer.
15.1 (1) Sous réserve du paragraphe (2), si un montant est payé
à un employeur admissible à l’égard d’un participant en vertu du
paragraphe 40.2(3) de la Loi sur la pension de la fonction publique, le ministre transfère à un régime externe institué par cet employeur le moindre des deux montants suivants :
a) un montant égal au total de ce qui suit :
(i) le montant calculé par le ministre comme étant égal à la
valeur actuarielle des prestations acquises à la date d’évaluation en vertu de la présente partie et de l’article 68 —
fondées sur les cotisations versées par le participant en vertu
de la présente partie — déterminée selon les mêmes hypothèses actuarielles et les mêmes modalités que celles prévues
dans l’accord visé au paragraphe 40.2(2) de cette loi conclu
avec cet employeur; toutefois, le taux d’intérêt correspond à
la moitié de celui appliqué au calcul d’un montant visé à la
division 40.2(3)a)(i)(A) de la même loi,
(ii) les intérêts après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur le
montant calculé aux termes du sous-alinéa (i), calculés au
même taux et selon les mêmes modalités que ceux prévus
dans cet accord;
b) le montant calculé par l’employeur comme étant le montant
requis pour fournir des prestations aux termes de son régime
externe, relativement aux prestations acquises du participant en
vertu de la présente partie et de l’article 68.
(2) Si l’employeur admissible n’a pas institué de régime externe ou a institué un tel régime mais n’accepte pas de verser des
prestations aux termes de celui-ci à l’égard du montant visé au
paragraphe (1), le ministre ne transfère pas ce montant à l’employeur mais verse plutôt au participant une somme globale calculée selon l’article 15.2.
(3) Si le montant transféré en application du paragraphe (1) est
inférieur à la somme globale qui serait versée au participant selon
le paragraphe (2), le ministre verse au participant une somme
égale à la différence.
(4) En cas de partage des prestations de retraite du participant
en vertu de l’article 8 de la Loi sur le partage des prestations de
retraite avant la date du transfert ou du versement, le montant
transféré ou versé est réduit pour tenir compte de la révision des
prestations de retraite du participant faite conformément à l’article 21 du Règlement sur le partage des prestations de retraite.
(5) Le transfert ou le versement d’un montant au titre du présent article s’effectue dans le délai prévu par l’accord avec l’employeur admissible pour le paiement d’un montant à cet employeur, ou dans les douze mois suivant l’entrée en vigueur du
présent paragraphe, selon le délai qui expire le dernier.
(6) Une fois effectués les transferts et versements applicables
aux termes du présent article, le participant cesse d’avoir droit à
toute prestation en vertu de la présente partie ou de l’article 68
pour la période de service visée par le transfert ou le versement en
cause.
(7) Pour l’application du présent article et de l’article 15.2,
« date d’évaluation » s’entend au sens de l’accord avec l’employeur admissible.
1879
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
15.2 The lump sum amount referred to in subsection 15.1(2) is
equal to
(a) the transfer value that would be paid to the participant under section 13.01 of the Public Service Superannuation Act as
of valuation date, whether or not the participant would otherwise be entitled to a transfer value, if the accrued pension benefits that would be payable to or in respect of the participant
under that Act were determined as if
(i) the period of pensionable service to the credit of the participant were the total of the period in respect of which the
participant has made contributions under this Part and the
period of pensionable service to the credit of the participant
under that Act, not exceeding thirty-five years,
(ii) for the purposes of determining the average annual salary
in subsection 11(1) of that Act, the salary of the participant
for the period for which the participant contributed under
this Part were that referred to in subsection 8(3) or 9(1), and
(iii) the computation referred to in paragraph 11(1)(b) of that
Act were made without reference to the annual rate of salary
fixed or determined by the regulations referred to in subparagraph 11(1)(b)(iii) of that Act,
and
(b) interest after valuation date, if any, on the amount referred
to in paragraph (a) calculated in accordance with section 93 of
the Public Service Superannuation Regulations, with any
modifications that the circumstances require,
less the sum of
(c) any amount paid or payable to or in respect of the participant under that Act and Part II in respect of the period of pensionable service to the credit of the participant under that Act,
and
(d) an amount equal to the interest, if any, that would be calculated in accordance with section 93 of those Regulations, with
any modifications that the circumstances require, on the
amounts referred to in paragraph (c) from the date of payment
of those amounts to the date to which interest is calculated under paragraph (b).
15.2 La somme globale visée au paragraphe 15.1(2) est égale à
la différence entre, d’une part, le total des montants visés aux
alinéas a) et b) et, d’autre part, le total des montants visés aux
alinéas c) et d) :
a) la valeur de transfert, à la date d’évaluation, qui serait versée
au participant en application de l’article 13.01 de la Loi sur la
pension de la fonction publique — que le participant y ait droit
ou non — si les prestations acquises qui seraient payables au
participant ou à son égard en vertu de cette loi étaient déterminées en supposant que :
(i) la période de service ouvrant droit à pension au crédit du
participant est égale à la somme de la période à l’égard de
laquelle il a cotisé en vertu de la présente partie et de la période de service ouvrant droit à pension à son crédit aux
termes de cette loi, laquelle somme ne peut excéder trentecinq ans,
(ii) afin de déterminer le traitement annuel moyen pour
l’application du paragraphe 11(1) de cette loi, le traitement
du participant pour la période pendant laquelle il a cotisé en
vertu de la présente partie est celui mentionné aux paragraphes 8(3) ou 9(1),
(iii) l’alinéa 11(1)b) de cette loi s’applique sans égard au
taux annuel de traitement fixé ou déterminé conformément
aux règlements mentionnés au sous-alinéa 11(1)b)(iii) de la
même loi;
b) les intérêts, après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur le
montant visé à l’alinéa a), calculés selon l’article 93 du Règlement sur la pension de la fonction publique, avec les adaptations nécessaires;
c) tout montant versé ou payable au participant ou à son égard
en vertu de cette loi et de la partie II, à l’égard de la période de
service ouvrant droit à pension à son crédit aux termes de la
même loi;
d) les intérêts, s’il y a lieu, qui seraient calculés selon l’article 93 de ce règlement, avec les adaptations nécessaires, sur
tout montant visé à l’alinéa c), à compter de la date de versement de ce montant jusqu’à la date à laquelle les intérêts sont
calculés en application de l’alinéa b).
6. Paragraph 35(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) any annuity or annual allowance payable to the participant
under that Act and any benefit payable under paragraph 41.1(1)(c), in respect of the period of pensionable service
to the credit of the participant.
7. Subsections 38.1(2) to (6) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) The lump sum amount is equal to
(a) the transfer value that would be paid to the participant under section 13.01 of the Public Service Superannuation Act if
paragraph 11(1)(b) of that Act applied without reference to the
annual rate of salary fixed by or determined in accordance with
the regulations referred to in subparagraph 11(1)(b)(iii) of that
Act,
less
(b) any amount paid or payable to the participant under that Act
and section 41.2 in respect of the period of pensionable service
of the participant to which the transfer value relates.
8. The Regulations are amended by adding the following after section 38.3:
6. L’alinéa 35(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) toute pension ou allocation annuelle payable au participant
en vertu de cette loi et toute prestation versée en vertu de
l’alinéa 41.1(1)c), à l’égard de la période de service ouvrant
droit à pension à son crédit.
7. Les paragraphes 38.1(2) à (6) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) La somme globale est égale à la différence entre le montant
visé à l’alinéa a) et celui visé à l’alinéa b) :
a) la valeur de transfert qui serait versée au participant en application de l’article 13.01 de la Loi sur la pension de la fonction publique si l’alinéa 11(1)b) de cette loi s’appliquait sans
égard au taux annuel de traitement fixé ou déterminé conformément aux règlements mentionnés au sous-alinéa 11(1)b)(iii)
de la même loi;
b) tout montant versé ou payable au participant en vertu de
cette loi et de l’article 41.2, à l’égard de la période de service
ouvrant droit à pension visée par la valeur de transfert.
1880
8. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 38.3, de ce qui suit :
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
38.4 (1) Subject to subsection (2), if an amount is paid to an
eligible employer in respect of a participant pursuant to subsection 40.2(3) of the Public Service Superannuation Act, the Minister shall transfer to an external retirement compensation arrangement established by that employer the lesser of
(a) an amount equal to the aggregate of
(i) an amount calculated by the Minister equal to the actuarial value of the participant’s benefits accrued under this Division and section 68 as of valuation date based on the paidup contributions of the participant under this Division, using
the same actuarial assumptions and determined in the same
manner as set out in the agreement referred to in subsection 40.2(2) of that Act with the employer, except that the
rate of interest shall be one-half the rate of interest used in
calculating an amount under clause 40.2(3)(a)(i)(A) of that
Act, and
(ii) an amount representing interest after valuation date, if
any, on the amount determined under subparagraph (i) calculated at the same rate and in the same manner as in the
agreement with the employer, and
(b) an amount calculated by the employer as being the amount
required to provide benefits under its external retirement compensation arrangement with regard to the accrued benefits of
the participant under this Division and section 68.
(2) If the eligible employer has not established an external retirement compensation arrangement or has established an external
retirement compensation arrangement but is not prepared to provide benefits under that arrangement in respect of the amount
referred to in subsection (1), the Minister shall not transfer the
amount to that employer, but shall pay to the participant
(a) in the case of a participant who on valuation date has two or
more years of pensionable service to his or her credit under the
Public Service Superannuation Act, a lump sum amount calculated in accordance with section 38.5; and
(b) in any other case, a lump sum amount equal to the sum of
the contributions that the participant has made under this Division plus interest, if any, calculated at the rate and in the manner set out in subsection 10(9) of that Act.
38.4 (1) Sous réserve du paragraphe (2), si un montant est payé
à un employeur admissible à l’égard d’un participant en vertu du
paragraphe 40.2(3) de la Loi sur la pension de la fonction publique, le ministre transfère à un régime externe institué par cet employeur le moindre des deux montants suivants :
a) un montant égal au total de ce qui suit :
(i) le montant calculé par le ministre comme étant égal à la
valeur actuarielle des prestations acquises à la date d’évaluation en vertu de la présente section et de l’article 68 —
fondées sur les cotisations versées par le participant en vertu
de la présente section — déterminée selon les mêmes hypothèses actuarielles et les mêmes modalités que celles prévues
dans l’accord visé au paragraphe 40.2(2) de cette loi conclu
avec cet employeur; toutefois, le taux d’intérêt correspond à
la moitié de celui appliqué au calcul d’un montant visé à la
division 40.2(3)a)(i)(A) de la même loi,
(ii) les intérêts après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur le
montant calculé aux termes du sous-alinéa (i), calculés au
même taux et selon les mêmes modalités que ceux prévus
dans cet accord;
b) le montant calculé par l’employeur comme étant le montant
requis pour fournir des prestations aux termes de son régime
externe, relativement aux prestations acquises du participant en
vertu de la présente section et de l’article 68.
(2) Si l’employeur admissible n’a pas institué de régime externe ou a institué un tel régime mais n’accepte pas de verser des
prestations aux termes de celui-ci à l’égard du montant visé au
paragraphe (1), le ministre ne transfère pas ce montant à l’employeur mais verse plutôt au participant :
a) dans le cas d’un participant qui, à la date d’évaluation,
compte au moins deux années de service ouvrant droit à pension à son crédit aux termes de la Loi sur la pension de la fonction publique, une somme globale calculée selon l’article 38.5;
b) dans le cas contraire, une somme globale égale au total des
cotisations que le participant a versées aux termes de la présente section et des intérêts afférents, s’il y a lieu, calculés au
taux et selon les modalités prévus au paragraphe 10(9) de cette
loi.
(3) If the amount transferred under subsection (1) is less than
the lump sum amount that would be paid to the participant under
subsection (2), the Minister shall pay to the participant an amount
equal to the difference.
(4) If a division of a participant’s pension benefits is effected
under section 8 of the Pension Benefits Division Act before the
date on which the transfer or payment is effected, the amount
transferred or paid shall be reduced to take into account the adjustment to the participant’s pension benefits made in accordance
with section 21 of the Pension Benefits Division Regulations.
(5) The transfer or payment of an amount under this section
shall be made within the time limit for the payment of an amount
to an eligible employer provided for in the agreement with that
employer or within 12 months after the coming into force of this
subsection, whichever is the later.
(6) When all amounts under this section have been transferred
or paid, as applicable, the participant shall cease to be entitled to
any benefit under this Division or under section 68 in respect of
the period of service to which the transfer or payment relates.
(3) Si le montant transféré en application du paragraphe (1) est
inférieur à la somme globale qui serait versée au participant selon
le paragraphe (2), le ministre verse au participant une somme
égale à la différence.
(4) En cas de partage des prestations de retraite du participant
en vertu de l’article 8 de la Loi sur le partage des prestations de
retraite avant la date du transfert ou du versement, le montant
transféré ou versé est réduit pour tenir compte de la révision des
prestations de retraite du participant faite conformément à l’article 21 du Règlement sur le partage des prestations de retraite.
(5) Le transfert ou le versement d’un montant au titre du présent article s’effectue dans le délai prévu par l’accord avec l’employeur admissible pour le paiement d’un montant à cet employeur, ou dans les douze mois suivant l’entrée en vigueur du
présent paragraphe, selon le délai qui expire le dernier.
(6) Une fois effectués les transferts et versements applicables
aux termes du présent article, le participant cesse d’avoir droit à
toute prestation en vertu de la présente section ou de l’article 68
pour la période de service visée par le transfert ou le versement en
cause.
1881
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
(7) For the purposes of this section and section 38.5, “valuation
date” has the same meaning as in the agreement with the eligible
employer.
38.5 The lump sum amount referred to in paragraph 38.4(2)(a)
is equal to
(a) the transfer value that would be paid to the participant under section 13.01 of the Public Service Superannuation Act as
of valuation date, whether or not the participant would otherwise be entitled to a transfer value, if paragraph 11(1)(b) of that
Act applied without reference to the annual rate of salary fixed
by or determined in accordance with the regulations referred to
in subparagraph 11(1)(b)(iii) of that Act,
and
(b) interest after valuation date, if any, on the amount referred
to in paragraph (a) calculated in accordance with section 93 of
the Public Service Superannuation Regulations, with any
modifications that the circumstances require,
less the sum of
(c) any amount paid or payable to or in respect of the participant under that Act and section 41.2 in respect of the period of
pensionable service to the credit of the participant under that
Act,
and
(d) an amount equal to the interest, if any, that would be calculated in accordance with section 93 of those Regulations, with
any modifications that the circumstances require, on the
amounts referred to in paragraph (c) from the date of payment
of those amounts to the date to which interest is calculated under paragraph (b).
38.6 (1) Subject to subsection (3), if an amount is paid to an
approved employer in respect of a participant pursuant to subsection 40(3) of the Public Service Superannuation Act, the Minister
shall transfer to an external retirement compensation arrangement
established by that employer the lesser of
(a) an amount equal to twice the sum of the contributions that
the participant has made under this Division plus interest, if
any, calculated at the rate and in the manner set out in subsection 10(9) of that Act, and
(b) an amount calculated by the employer as being the amount
required to provide benefits under its external retirement compensation arrangement with regard to the accrued benefits of
the participant under this Division and section 68.
(2) Subject to subsection (3), if an amount is paid to an approved employer in respect of a participant pursuant to subsection 40(4) of the Public Service Superannuation Act, the Minister
shall transfer to an external retirement compensation arrangement
established by that employer the lesser of
(a) an amount equal to the greater of
(i) an amount equal to the aggregate of
(A) an amount calculated by the Minister equal to the actuarial value of the participant’s benefits accrued under
this Division and section 68 as of valuation date based on
the paid-up contributions of the participant under this Division, using the same actuarial assumptions and determined in the same manner as set out in the agreement referred to in subsection 40(2) of that Act with the
employer, except that the rate of interest shall be one-half
the rate of interest used in calculating an amount under
subparagraph 40(4)(a)(i) of that Act, and
1882
(7) Pour l’application du présent article et de l’article 38.5,
« date d’évaluation » s’entend au sens de l’accord avec l’employeur admissible.
38.5 La somme globale visée à l’alinéa 38.4(2)a) est égale à la
différence entre, d’une part, le total des montants visés aux alinéas a) et b) et, d’autre part, le total des montants visés aux alinéas c) et d) :
a) la valeur de transfert, à la date d’évaluation, qui serait versée
au participant en application de l’article 13.01 de la Loi sur la
pension de la fonction publique — que le participant y ait droit
ou non — si l’alinéa 11(1)b) de cette loi s’appliquait sans égard
au taux annuel de traitement fixé ou déterminé conformément
aux règlements mentionnés au sous-alinéa 11(1)b)(iii) de la
même loi;
b) les intérêts, après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur le
montant visé à l’alinéa a), calculés selon l’article 93 du Règlement sur la pension de la fonction publique, avec les adaptations nécessaires;
c) tout montant versé ou payable au participant ou à son égard
en vertu de cette loi et de l’article 41.2, à l’égard de la période
de service ouvrant droit à pension à son crédit aux termes de
cette loi;
d) les intérêts, s’il y a lieu, qui seraient calculés selon l’article 93 de ce règlement, avec les adaptations nécessaires, sur
tout montant visé à l’alinéa c), à compter de la date de versement de ce montant jusqu’à la date à laquelle les intérêts sont
calculés en application de l’alinéa b).
38.6 (1) Sous réserve du paragraphe (3), si un montant est payé
à un employeur approuvé à l’égard d’un participant en vertu du
paragraphe 40(3) de la Loi sur la pension de la fonction publique,
le ministre transfère à un régime externe institué par cet employeur le moindre des deux montants suivants :
a) un montant égal à deux fois le total des cotisations que le
participant a versées aux termes de la présente section et des intérêts afférents, s’il y a lieu, calculés au taux et selon les modalités prévus au paragraphe 10(9) de cette loi;
b) le montant calculé par l’employeur comme étant le montant
requis pour fournir des prestations aux termes de son régime
externe, relativement aux prestations acquises du participant en
vertu de la présente section et de l’article 68.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), si un montant est payé à un
employeur approuvé à l’égard d’un participant en vertu du paragraphe 40(4) de la Loi sur la pension de la fonction publique, le
ministre transfère à un régime externe institué par cet employeur
le moindre des deux montants suivants :
a) un montant égal au plus élevé des deux montants suivants :
(i) un montant égal au total des montants suivants :
(A) le montant calculé par le ministre comme étant égal à
la valeur actuarielle des prestations acquises à la date
d’évaluation en vertu de la présente section et de l’article 68 — fondées sur les cotisations versées par le participant en vertu de la présente section — déterminée selon
les mêmes hypothèses actuarielles et les mêmes modalités
que celles prévues dans l’accord visé au paragraphe 40(2)
de cette loi conclu avec cet employeur; toutefois, le taux
d’intérêt correspond à la moitié de celui appliqué au calcul
d’un montant visé au sous-alinéa 40(4)a)(i) de la même
loi,
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
(B) an amount representing interest after valuation date, if
any, on the amount determined under clause (A) calculated at the same rate and in the same manner as in the
agreement with the employer, and
(ii) an amount equal to twice the sum of the contributions
that the participant has made under this Division plus interest, if any, calculated at the rate and in the manner set out in
subsection 10(9) of that Act, and
(b) an amount calculated by the employer as being the amount
required to provide benefits under its external retirement compensation arrangement with regard to the accrued benefits of
the participant under this Division and section 68.
(3) If the approved employer has not established an external retirement compensation arrangement or has established an external
retirement compensation arrangement but is not prepared to provide benefits under that arrangement in respect of the amount
referred to in subsection (1) or (2), the Minister shall not transfer
the amount to the employer, but shall pay to the participant a
lump sum amount equal to the sum of the contributions that the
participant has made under this Division plus interest calculated
at the rate and in the manner set out in subsection 10(9) of the
Public Service Superannuation Act.
(4) If the amount transferred under subsection (1) or (2) is less
than the lump sum amount that would be paid to the participant
under subsection (3), the Minister shall pay to the participant an
amount equal to the difference.
(5) If a division of a participant’s pension benefits is effected
under section 8 of the Pension Benefits Division Act before the
date on which the transfer or payment is effected, the amount
transferred or paid shall be reduced to take into account the adjustment to the participant’s pension benefits made in accordance
with section 21 of the Pension Benefits Division Regulations.
(6) The transfer or payment of an amount under this section
shall be made within 12 months after the coming into force of this
subsection.
(7) When all amounts under this section have been transferred
or paid, as applicable, the participant shall cease to be entitled to
any benefit under this Division or under section 68 in respect of
the period of service to which the transfer or payment relates.
(8) For the purposes of subparagraph (2)(a)(i), “valuation date”
means the date referred to in subparagraph 40(4)(a)(i) of the Public Service Superannuation Act.
9. Subsection 41.2(1) of the Regulations is replaced by the
following:
41.2 (1) If a participant opts for a transfer value under section 13.01 of the Public Service Superannuation Act or becomes
entitled to the payment of an amount under subsection 40.2(7) of
that Act, a benefit shall be paid to the participant in the form of a
lump sum equal to the amount by which the amount payable to
the participant under subsection 13.01(2) of that Act is reduced as
a result of the operation of the limits set out in any of subsections 30.6(1) and (2), 30.8(1) and 80.1(1) of the Public Service
Superannuation Regulations together with interest, if any.
10. The headings before section 41.7 of the Regulations are
replaced by the following:
(B) les intérêts après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur
le montant calculé aux termes de la division (A), calculés
au même taux et selon les mêmes modalités que ceux prévus dans cet accord,
(ii) un montant égal à deux fois le total des cotisations que le
participant a versées aux termes de la présente section et des
intérêts afférents, s’il y a lieu, calculés au taux et selon les
modalités prévus au paragraphe 10(9) de la même loi;
b) le montant calculé par l’employeur comme étant le montant
requis pour fournir des prestations aux termes de son régime
externe, relativement aux prestations acquises du participant en
vertu de la présente section et de l’article 68.
(3) Si l’employeur approuvé n’a pas institué de régime externe
ou a institué un tel régime mais n’accepte pas de verser des prestations aux termes de celui-ci à l’égard du montant visé aux paragraphes (1) ou (2), le ministre ne transfère pas ce montant à
l’employeur mais verse plutôt au participant une somme globale
égale au total des cotisations que le participant a versées aux termes de la présente partie et des intérêts afférents calculés au taux
et selon les modalités prévus au paragraphe 10(9) de la Loi sur la
pension de la fonction publique.
(4) Si le montant transféré en application des paragraphes (1)
ou (2) est inférieur à la somme globale qui serait versée au participant selon le paragraphe (3), le ministre verse au participant une
somme égale à la différence.
(5) En cas de partage des prestations de retraite du participant
en vertu de l’article 8 de la Loi sur le partage des prestations de
retraite avant la date du transfert ou du versement, le montant
transféré ou versé est réduit pour tenir compte de la révision des
prestations de retraite du participant faite conformément à
l’article 21 du Règlement sur le partage des prestations de retraite.
(6) Le transfert ou le versement d’un montant en vertu du présent article s’effectue dans les douze mois suivant l’entrée en
vigueur du présent paragraphe.
(7) Une fois effectués les transferts et versements applicables
aux termes du présent article, le participant cesse d’avoir droit à
toute prestation en vertu de la présente section ou de l’article 68
pour la période de service visée par le transfert ou le versement en
cause.
(8) Pour l’application du sous-alinéa (2)a)(i), « date d’évaluation » s’entend de la date visée au sous-alinéa 40(4)a)(i) de la
Loi sur la pension de la fonction publique.
9. Le paragraphe 41.2(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
41.2 (1) Si un participant choisit une valeur de transfert aux
termes de l’article 13.01 de la Loi sur la pension de la fonction
publique ou a droit au versement du montant visé au paragraphe 40.2(7) de cette loi, une prestation lui est versée sous forme
de somme globale égale au montant représentant la réduction du
montant à payer à celui-ci aux termes du paragraphe 13.01(2) de
cette loi, qui résulte de l’application des limites établies aux paragraphes 30.6(1) et (2), 30.8(1) et 80.1(1) du Règlement sur la
pension de la fonction publique, et aux intérêts afférents, s’il y a
lieu.
10. Les intertitres précédant l’article 41.7 de la version
française du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
1883
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
DIVISION III
SECTION III
TRANSFERS OF FUNDS IN RESPECT OF
EMPLOYEES OF CERTAIN CORPORATIONS
TRANSFERT DE FONDS À L’ÉGARD D’EMPLOYÉS
DE CERTAINES SOCIÉTÉS
General
Dispositions générales
11. Section 41.7 of the Regulations is replaced by the following:
41.6 (1) If an amount paid pursuant to subsection 40.2(3) of the
Public Service Superannuation Act to an employer listed in
Schedule 5 is reduced as a result of the operation of the limits set
out in any of subsections 30.6(1) and (2), 30.8(1) and 80.1(1) of
the Public Service Superannuation Regulations, the Minister shall
transfer to an external retirement compensation arrangement established by that employer, an amount equal to the amount of the
reduction, together with interest, if any.
(2) For the purposes of subsection (1), interest shall be calculated at the same rate and in the same manner as provided in the
agreement referred to in subsection 40.2(2) of the Public Service
Superannuation Act with the employer.
(3) The transfer of an amount under this section shall be made
within the time limit for the payment of an amount to the employer provided for in the agreement or within 12 months after
the day on which the name of the employer is added to Schedule 5, whichever is the later.
41.7 (1) If an amount is paid pursuant to subsection 40.2(3) of
the Public Service Superannuation Act to an employer listed in
Schedule 6 in respect of a participant other than a participant contemplated by section 38.4, the Minister shall pay to an external
retirement compensation arrangement established by that employer an amount equal to the aggregate of
(a) an amount calculated by the Minister equal to the actuarial
value of the liability accrued in respect of the participant under
Division I and section 68 as of valuation date, if any, using the
same actuarial assumptions and determined in the same manner
as set out in the agreement referred to in subsection 40.2(2) of
that Act with the employer, except that the rate of interest shall
be one-half the rate of interest used in calculating an amount
under clause 40.2(3)(a)(i)(A) of that Act, and
(b) an amount representing interest after valuation date, if any,
on the amount determined under paragraph (a) calculated at the
same rate and in the same manner as in the agreement with the
employer.
(2) If a division of a participant’s pension benefits is effected
under section 8 of the Pension Benefits Division Act before the
payment of an amount to an external retirement compensation
arrangement under subsection (1), the amount paid shall be reduced to take into account the adjustment to the participant’s pension benefits made in accordance with section 21 of the Pension
Benefits Division Regulations.
(3) The payment of an amount under this section shall be made
within the time limit for the payment of an amount to the employer provided for in the agreement or within 12 months after
the day on which the name of the employer is added to Schedule 6, whichever is the later.
(4) For the purposes of this section, “valuation date” has the
same meaning as in the agreement with the employer.
12. Paragraph 61(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
11. L’article 41.7 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
41.6 (1) Si un montant payé en vertu du paragraphe 40.2(3) de
la Loi sur la pension de la fonction publique à un employeur inscrit à l’annexe 5 est réduit en raison de l’application des limites
établies aux paragraphes 30.6(1) et (2), 30.8(1) et 80.1(1) du Règlement sur la pension de la fonction publique, le ministre transfère à un régime externe institué par cet employeur un montant
égal au montant de la réduction, ainsi que les intérêts afférents,
s’il y a lieu.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), les intérêts sont calculés au même taux et selon les mêmes modalités que ceux prévus
dans l’accord visé au paragraphe 40.2(2) de la Loi sur la pension
de la fonction publique conclu avec cet employeur.
(3) Le transfert d’un montant en vertu du présent article
s’effectue dans le délai prévu par l’accord avec l’employeur pour
le paiement d’un montant à cet employeur, ou dans les douze
mois suivant le jour où le nom de l’employeur est inscrit à
l’annexe 5, selon le délai qui expire le dernier.
41.7 (1) Si un montant est payé en vertu du paragraphe 40.2(3)
de la Loi sur la pension de la fonction publique à un employeur
inscrit à l’annexe 6 à l’égard d’un participant autre qu’un participant visé à l’article 38.4, le ministre verse à un régime externe
institué par cet employeur un montant égal au total de ce qui suit :
a) le montant calculé par le ministre comme étant égal à la valeur du passif accumulé à l’égard du participant aux termes de
la section I et de l’article 68 à la date d’évaluation, s’il y a lieu,
déterminée selon les mêmes hypothèses actuarielles et les mêmes modalités que celles prévues dans l’accord visé au paragraphe 40.2(2) de cette loi conclu avec cet employeur; toutefois, le taux d’intérêt correspond à la moitié de celui appliqué
au calcul d’un montant visé à la division 40.2(3)a)(i)(A) de la
même loi;
b) les intérêts après la date d’évaluation, s’il y a lieu, sur le
montant calculé aux termes de l’alinéa a), calculés au même
taux et selon les mêmes modalités que ceux prévus dans cet accord.
(2) En cas de partage des prestations de retraite du participant
en vertu de l’article 8 de la Loi sur le partage des prestations de
retraite avant la date de versement d’un montant à un régime
externe en vertu du paragraphe (1), le montant versé est réduit
pour tenir compte de la révision des prestations de retraite du
participant faite conformément à l’article 21 du Règlement sur le
partage des prestations de retraite.
(3) Le versement d’un montant en vertu du présent article
s’effectue dans le délai prévu par l’accord avec l’employeur pour
le paiement d’un montant à cet employeur, ou dans les douze
mois suivant le jour où le nom de l’employeur est inscrit à
l’annexe 6, selon le délai qui expire le dernier.
(4) Pour l’application du présent article, « date d’évaluation »
s’entend au sens de l’accord avec cet employeur.
12. L’alinéa 61(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
1884
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
(b) any annuity or annual allowance payable to the participant
under that Act and any benefit payable under subsection 67.1(2), in respect of the period of pensionable service to
the credit of the participant.
13. The Regulations are amended by adding the following
after section 70:
b) toute annuité ou allocation annuelle payable au participant
en vertu de cette loi et toute prestation versée en vertu du paragraphe 67.1(2), à l’égard de la période de service ouvrant droit
à pension à son crédit.
13. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 70, de ce qui suit :
Application of Certain Provisions of the Public
Service Superannuation Regulations
Application de certaines dispositions du Règlement
sur la pension de la fonction publique
14. The Regulations are amended by adding the following
after section 71:
14. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 71, de ce qui suit :
Period Referred to in Subsection 19(3) of the Act
Période visée au paragraphe 19(3) de la Loi
72. The period referred to in subsection 19(3) of the Act begins
on the first day of the fiscal year in which the report referred to in
subsection 19(1) of the Act is laid before Parliament and ends on
the last day of the fifteenth fiscal year after the tabling of that
report.
15. The Regulations are amended by adding the following
after Schedule 4:
72. La période visée au paragraphe 19(3) de la Loi commence
le premier jour de l’exercice au cours duquel le rapport visé au
paragraphe 19(1) de cette loi est déposé devant le Parlement et se
termine le dernier jour du quinzième exercice suivant le dépôt du
rapport.
15. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe 4, de ce qui suit :
SCHEDULE 5
(Subsections 41.6(1) and (3))
ANNEXE 5
(paragraphes 41.6(1) et (3))
Export Development Canada
Exportation et développement Canada
Farm Credit Corporation
Société du crédit agricole
Exportation et développement Canada
Export Development Canada
Société du crédit agricole
Farm Credit Corporation
SCHEDULE 6
(Subsections 41.7(1) and (3))
Export Development Canada
Exportation et développement Canada
Farm Credit Corporation
Société du crédit agricole
ANNEXE 6
(paragraphes 41.7(1) et (3))
Exportation et développement Canada
Export Development Canada
Société du crédit agricole
Farm Credit Corporation
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
16. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
16. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In order to receive special tax treatment, an employersponsored pension plan must limit benefits in accordance with the
provisions of the Income Tax Act (ITA) and regulations. The ITA
permits benefits in excess of these limits to be provided for under
a retirement compensation arrangement. The Retirement Compensation Arrangements Regulations, No. 1 (RCA No. 1) were introduced in 1994 to provide for the payment of benefits in excess of
the ITA limits. These amendments to the RCA No. 1 are required
to provide a mechanism for the transfer of an amount from the
Retirement Compensation Arrangements Account in respect of
individuals, to whom RCA No. 1 applies, who choose to transfer
Pour bénéficier d’un traitement fiscal spécial, un régime de
pension parrainé par l’employeur doit limiter les prestations
conformément aux dispositions de la Loi de l’impôt sur le revenu (LIR) et de son règlement d’application. Aux termes de
la LIR, une convention de retraite peut prévoir des prestations
supérieures à ces limites. Le Règlement no 1 sur le régime compensatoire (RRC no 1) a été adopté en 1994 pour permettre le
paiement de prestations supérieures aux limites prévues par
la LIR. Les changements visent à fournir un mécanisme de transfert d’un montant du compte de convention de retraite à l’égard
des personnes, auxquelles le RRC no 1 s’applique, qui décident de
1885
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-230
their pension credits to an outside pension plan under a pension
transfer agreement. The RCA No. 1 amount must be transferred
to a retirement compensation arrangement established by an outside employer, where possible; otherwise the amount will be payable to the individual in a lump sum, taxable at source.
transférer leurs droits à pension à un autre régime de pension en
vertu d’un accord de transfert de pension. Le montant en vertu
du RRC no 1 doit être transféré à un régime compensatoire établi
par un employeur externe s’il y a lieu, autrement un montant forfaitaire, imposable à la source, sera versé à la personne.
Alternatives
Solutions envisagées
As the registered pension plans for federal employees are contained in statute, there is no alternative but to amend the regulations.
Puisque les régimes de pension enregistrés des fonctionnaires
fédéraux sont régis par une loi, la seule approche consiste à modifier le règlement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The application of these amendments is limited to the affected
individuals whose particular circumstances are described in the
amendments.
Ces modifications ne s’appliquent qu’aux particuliers visés
dont la situation est décrite dans les modifications réglementaires.
Consultation
Consultations
Consultations and discussions were held within the Pensions
and Benefits Division, Treasury Board Secretariat and with officials of the Department of Public Works and Government Services and the Privy Council Office.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on February 22, 2003, and a comment was received from a
former public servant. The concern expressed was considered in
the development of the policy contained in the proposed regulations; the conclusion was reached that no change should be made
to the pre-published regulations.
Des consultations et des discussions ont eu lieu au sein de la
Division des pensions et des avantages sociaux et du Secrétariat
du Conseil du Trésor, de même qu’avec les fonctionnaires du
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
et du Bureau du Conseil privé.
Ce règlement a été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 22 février 2003. Un ancien fonctionnaire a
formulé un commentaire à ce sujet. La préoccupation qu’il a soulevée a été prise au cours de l’élaboration de la politique relative à
ce projet de règlement et il a été décidé qu’aucun changement ne
devrait être apporté à ce projet de règlement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, the usual
reports to Parliament, and responses to inquiries received from
Members of Parliament, affected plan members and their representatives.
Les structures d’observation législatives, réglementaires et administratives courantes s’appliqueront, y compris en matière de
vérification interne, de rapports au Parlement et de réponses aux
questions des parlementaires, des participants visés et de leurs
représentants.
Contact
Joan M. Arnold
Director
Pension Legislation Development
Pensions and Benefits Sector
Treasury Board Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: (613) 952-3119
Personne-ressource
Joan M. Arnold
Directrice
Groupe du développement de la législation sur les pensions
Secteur des pensions et des avantages sociaux
Secrétariat du Conseil du Trésor
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : (613) 952-3119
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1886
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-231
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-231
Enregistrement
DORS/2003-231
13 June, 2003
13 juin 2003
DEPARTMENT OF VETERANS AFFAIRS ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DES ANCIENS COMBATTANTS
Regulations Amending the Veterans Health Care
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les soins de
santé pour anciens combattants
P.C. 2003-952 13 June, 2003
C.P. 2003-952 13 juin 2003
Her Excellency the Governor General in
ommendation of the Minister of Veterans
section 5a of the Department of Veterans
makes the annexed Regulations Amending
Care Regulations.
Council, on the recAffairs, pursuant to
Affairs Actb, hereby
the Veterans Health
Sur recommandation du ministre des Anciens Combattants et
en vertu de l’article 5a de la Loi sur le ministère des Anciens
Combattantsb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les soins de santé
pour anciens combattants, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE VETERANS
HEALTH CARE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
SOINS DE SANTÉ POUR ANCIENS COMBATTANTS
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Subsection 16(1) of the Veterans Health Care Regulations
is replaced by the following:
16. (1) If a client who was in receipt of any of the veterans
independence program services referred to in subparagraphs 19(a)(iii) and (v) dies, those services shall be continued
for the survivor of the client until the death of the survivor or the
survivor’s admission to a long-term health care facility, if an assessment indicates that the provision of those services for the
survivor would assist the survivor to remain self-sufficient at his
or her principal residence and that the provision of those services
is necessary for health reasons.
(1.1) Subsection (1) does not apply unless
(a) the client dies after this subsection comes into force and
was in receipt of the services at the time of his or her death;
(b) the client dies after this subsection comes into force and had
been in receipt of the services but the services were terminated,
not more than one year before his or her death, as a result of the
client being admitted into a health care facility; or
(c) immediately before the coming into force of this subsection,
the survivor was in receipt of the services under subsection (1)
as it read before the coming into force of this subsection.
(1.2) If the survivor was in receipt of the services immediately
before the coming into force of this subsection under subsection (1) as it read before the coming into force of this subsection
but would not be entitled to receive those services under subsection (1) as it reads after the coming into force of this subsection,
the services shall be continued for the survivor for the remainder
of the time that they would have been provided under subsection (1) as it read immediately before the coming into force of this
subsection.
1. Le paragraphe 16(1) du Règlement sur les soins de santé
pour anciens combattants1 est remplacé par ce qui suit :
16. (1) Si, au moment de son décès, un client recevait des services du programme pour l’autonomie des anciens combattants
visés aux sous-alinéas 19a)(iii) et (v), ces services sont maintenus
à l’égard de son survivant jusqu’au décès de celui-ci ou jusqu’à
son admission dans un établissement de soins de longue durée, si
une évaluation montre que la prestation de ces services l’aiderait
à demeurer autonome à sa résidence principale et est nécessaire
pour des raisons de santé.
(1.1) Le paragraphe (1) ne s’applique que dans les cas suivants :
a) le client recevait ces services au moment de son décès, qui
ne survient qu’après l’entrée en vigueur du présent paragraphe;
b) les services que recevait le client ont été interrompus durant
l’année précédant son décès parce que le client a été placé dans
un établissement de soins de santé et son décès ne survient
qu’après l’entrée en vigueur du présent paragraphe;
c) le survivant recevait ces services immédiatement avant
l’entrée en vigueur du présent alinéa, en application du paragraphe (1) dans sa version antérieure à l’entrée en vigueur du
présent paragraphe.
(1.2) Dans le cas du survivant qui, à la date d’entrée en vigueur
du présent paragraphe, recevait ces services en application du
paragraphe (1) dans sa version antérieure à cette date, mais n’est
plus admissible à les recevoir au titre de ce paragraphe dans sa
version postérieure à cette date, les services sont maintenus pour
la durée où ils auraient été fournis au titre du même paragraphe
dans sa version antérieure.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on June 18, 2003.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 18 juin 2003.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 4, s. 126
S.C. 2000, c. 34, par. 95(a)
SOR/90-594
b
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 126
L.C. 2000, ch. 34, al. 95a)
DORS/90-594
1887
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-231
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Veterans Health Care Regulations govern the provisions
of health care programs by the Government of Canada to veterans
and other specific groups who served in close support of the
armed forces. The regulations provide for pharmaceutical products; medical, surgical and dental treatment; home-based care
under the Veterans Independence Program (VIP) and long-term
institutional care.
Le Règlement sur les soins de santé pour anciens combattants
régit les avantages fournis par le gouvernement du Canada aux
anciens combattants et autres groupes ayant servi dans un rôle de
soutien particulier auprès des forces armées. On y prévoit notamment la fourniture de médicaments, de traitement médical,
chirurgical ou dentaire, de soins à domicile dans le cadre du Programme pour l’autonomie des anciens combattants (PAAC), et de
soins à long terme.
La présente modification prévoit la prorogation de services
d’entretien ménager et d’entretien du terrain, dans le cadre
du PAAC, au bénéfice des époux et conjoints de fait survivants et
ce, suite au décès d’un ancien combattant admissible ou d’un
membre des Forces canadiennes admissible. Le maintien du service sera assujetti à une évaluation indiquant que la prestation de
ces services est essentielle pour que le survivant demeure autonome à domicile et pour des raisons médicales. Les services
du PAAC sont offerts de façon complémentaire aux services assurés par le régime d’assurance-maladie provincial.
Les époux survivants et les conjoints de fait survivants qui recevront les avantages du programme sont ceux qui ont prodigué
des soins pendant de longues périodes à des anciens combattants
et à des membres des Forces âgés ou invalides. De nombreux
aidants subissent d’énormes tensions à cause des exigences en
leur qualité d’aidant depuis si longtemps. Par ailleurs, la prorogation de la période de soins à domicile pour les survivants souligne
la valeur ajoutée de leurs soins auprès des anciens combattants.
The present amendment provides for the continuation of
housekeeping and grounds maintenance services, under the VIP,
to surviving spouses and surviving common-law partners after the
death of an eligible veteran or member of the Canadian Forces.
The services are to be provided based on an assessment indicating
that they are required for the survivor to remain self-sufficient at
home and that the provision of the services is necessary for health
reasons. Services under the VIP complement the services covered
under provincial health insurance systems.
The surviving spouses and common-law partners who benefit
from these amendments have long sustained a caregiving role for
elderly or disabled veterans and members of the Canadian Forces.
Many caregivers experience significant strain as a result of providing care over an extended period of time. In addition, extending the length of time during which these home-based care services may be continued for survivors acknowledges the valuable
contribution that they make in caring for and supporting the veterans.
Alternatives
Solutions envisagées
The present amendment implements important improvements
to veterans’ program policies. As veterans’ health care programs
are governed under a regulatory framework, an amendment to the
regulations is the only alternative for the implementation of important changes to these programs.
La présente modification donne effet à des changements importants au niveau des politiques des programmes pour anciens combattants. Aucune autre solution n’est envisagée parce que les programmes de service de santé pour anciens combattants sont
définis par un cadre réglementaire, et des modifications au Règlement sont donc la seule façon de faire des changements importants au programme.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The present amendment extends benefits having a value
of $67.7 millions for the initial five years, to address in an effective way the most significant unmet need of veterans’ families.
Additional resource requirements for the delivery of the program
amount to 10 percent, or $6.8 millions.
Ce changement fournira des avantages d’une valeur
de 67,7 millions de dollars pour les premiers cinq ans pour répondre de manière efficace aux plus pressants des besoins des anciens combattants et de leurs familles. De plus, les besoins en
ressources relatives à la prestation du programme sont de 10 pour
cent, ou 6,8 millions de dollars.
Les anciens combattants sont très inquiets de ce qu’il adviendra
de leur conjoint après leur décès. Les anciens combattants ont fait
savoir au ministère qu’ils s’attendaient à ce que l’on reconnaisse
le rôle des conjoints à titre d’aidant naturel auprès de leur époux.
Sans cet appui conjugal, nombre d’anciens combattants ne pourraient pas rester à la maison et devraient passer leurs derniers
jours dans un établissement aux frais de l’état. Dans bon nombre
de cas, ce sont des conjoints âgés qui s’occupent des anciens
combattants. Ces conjoints âgés bien souvent souffrent eux aussi
de problèmes de santé que le PAAC peut contribuer à soulager.
Veterans are deeply concerned over what will become of their
spouses or common-law partner after their death and have voiced
their expectation that Veterans Affairs should recognize them for
their role in supporting the veteran. Without this spousal support,
many veterans would not be able to remain at home in their final
years, with the alternative being institutionalization at government expense. Many veterans have been cared for by spouses
who are now elderly. They have their own health concerns and
the provision of VIP services is a way to alleviate them.
1888
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-231
Consultation
Consultations
This amendment responds to a pressing need of the veteran
population and is the number one priority of the most important
veterans’ organizations. This change was developed in consultation with, and with the support of, the Royal Canadian Legion,
the National Council of Veteran Associations in Canada, the
Army, Navy and Air Force Veterans in Canada, and other organizations.
This change was also announced in the House of Commons on
May 12, 2003 by the Minister of Veterans Affairs.
Le présent changement au Règlement répond à un besoin pressant des anciens combattants et apporte une solution à la plus
grande priorité exprimée par les organismes d’anciens combattants. Ce changement a donc été élaboré de concertation avec la
Légion royale canadienne; avec le Conseil national des associations d’anciens combattants au Canada; et avec les Anciens combattants de l’Armée, de la Marine et des Forces aériennes au
Canada; et autres organismes.
Ce changement a été annoncé à la Chambre des communes le
12 mai 2003 par le ministre des Anciens Combattants.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Relevant procedures will continue to apply to the provision of
health care benefits and services. The Department has administrative procedures in place to determine eligibility. Individual client
needs are identified by a multi-disciplinary team using a clientcentered service approach, and it is then determined if unmet
needs can be met using departmental programs, community resources, or both. In this specific case, as part of the VIP, periodic
assessments are conducted to determine whether the provision of
the services is required for the client to remain self-sufficient at
their residence and whether the provision of the services is necessary for health reasons.
Les procédures pertinentes seront utilisées pour la gestion des
programmes de soins de santé. Les procédures administratives
requises sont en place au ministère afin de déterminer l’admissibilité des clients, dont les besoins sont évalués par une équipe
multidisciplinaire en utilisant une approche axée sur le client à
partir de laquelle l’on établit si les besoins peuvent être comblés à
partir des programmes du ministère, de la communauté ou des
deux. Dans le cas du PAAC, le maintien du service est assujetti à
une évaluation périodique indiquant que la prestation de ces services est essentielle pour que le client demeure autonome à son
domicile et pour des raisons médicales.
Contact
Alex Robert
A/Director, Legislation and Regulations
Policy Coordination and Ottawa Headquarters
Veterans Affairs Canada
161 Grafton Street
Charlottetown, Prince Edward Island
C1A 8M9
Telephone: (902) 566-8189
FAX: (902) 566-8826
Personne-ressource
Alex Robert
Directeur par intérim
Législation et Règlements
Coordination des politiques et Bureau principal d’Ottawa
Anciens Combattants Canada
161, rue Grafton
Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
C1A 8M9
Téléphone : (902) 566-8189
TÉLÉCOPIEUR : (902) 566-8826
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1889
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-232
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
13 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-232
13 juin 2003
ROYAL CANADIAN MOUNTED POLICE
SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE RETRAITE DE LA
GENDARMERIE ROYALE DU CANADA
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Amending the Royal Canadian
Mounted Police Superannuation Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pension
de retraite de la Gendarmerie royale du Canada
T.B. 830593
C.T. 830593
12 June, 2003
12 juin 2003
The Treasury Board, on the recommendation of the Solicitor
General of Canada, pursuant to paragraphs 26(a)a and (t)
and 26.1(1)(c.2)b, (h.2)c, (h.6)c and (i)d and subsections 41(1)e
and (6)f of the Royal Canadian Mounted Police Superannuation
Act and paragraph 7(2)(d) of the Financial Administration Act,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Royal Canadian Mounted Police Superannuation Regulations.
Sur recommandation du solliciteur général du Canada et en
vertu des alinéas 26a)a et t) et 26.1(1)c.2)b, h.2)c , h.6)c et i)d et des
paragraphes 41(1)e et (6)f de la Loi sur la pension de retraite de la
Gendarmerie royale du Canada et de l’alinéa 7(2)d) de la Loi sur
la gestion des finances publiques, le Conseil du Trésor prend le
Règlement modifiant le Règlement sur la pension de retraite de la
Gendarmerie royale du Canada, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE ROYAL CANADIAN
MOUNTED POLICE SUPERANNUATION
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
PENSION DE RETRAITE DE LA GENDARMERIE
ROYALE DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Royal Canadian Mounted Police Superannuation Regulations1 is amended by adding the following in
alphabetical order:
“valuation day” means the day on which the commuted value
referred to in subsection 12.1(1) of the Act is transferred. (date
d’évaluation)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 52:
1. L’article 2 du Règlement sur la pension de retraite de la
Gendarmerie royale du Canada1 est modifié par adjonction,
selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« date d’évaluation » La date où la valeur escomptée visée au
paragraphe 12.1(1) de la Loi est transférée. (valuation day)
PRESCRIBED PERIODS AND AGES
PÉRIODES ET ÂGES PRÉVUS
Prescribed Periods
Périodes prévues
53. (1) For the purposes of paragraphs 11(1)(a), (2)(a), (3)(a),
(5)(a), (7)(a) and (8)(a), subsections 11(11) and 13(3) and section 14 of the Act, the prescribed period is two years.
(2) For the purposes of subparagraph 11(9)(b)(iii) of the Act,
the prescribed number of years is 10 years.
(3) For the purposes of paragraphs 11(3)(c) and (5)(c) of the
Act, the prescribed period is 20 years.
(4) For the purposes of paragraph 11(5)(d) of the Act, the prescribed period is 25 years.
(5) For the purposes of subparagraph 11(9)(b)(ii) of the Act,
the prescribed number of years of pensionable service is 25 years.
53. (1) Pour l’application des alinéas 11(1)a), (2)a), (3)a),
(5)a), (7)a) et (8)a), des paragraphes 11(11) et 13(3) et de l’article 14 de la Loi, la période prévue est de deux ans.
(2) Pour l’application du sous-alinéa 11(9)b)(iii) de la Loi, le
nombre d’années prévu est de dix.
(3) Pour l’application des alinéas 11(3)c) et (5)c) de la Loi, la
période prévue est de vingt ans.
(4) Pour l’application de l’alinéa 11(5)d) de la Loi, la période
prévue est de vingt-cinq ans.
(5) Pour l’application du sous-alinéa 11(9)b)(ii) de la Loi, le
nombre prévu d’années de service ouvrant droit à pension est de
vingt-cinq.
———
———
a
a
b
c
d
e
f
1
S.C. 1992, c. 46, s. 76(1)
S.C. 1999, c. 34, s. 194(2)
S.C. 1999, c. 34, s. 194(3)
S.C. 1992, c. 46, s. 77
S.C. 1999, c. 34, s. 206(1)
S.C. 1999, c. 34, s. 206(2)
C.R.C., c. 1393
1890
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 52, de ce qui suit :
b
c
d
e
f
1
L.C. 1992, ch. 46, par. 76(1)
L.C. 1999, ch. 34, par. 194(2)
L.C. 1999, ch. 34, par. 194(3)
L.C. 1992, ch. 46, art. 77
L.C. 1999, ch. 34, par. 206(1)
L.C. 1999, ch. 34, par. 206(2)
C.R.C., ch. 1393
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
(6) For the purposes of paragraph 11(9)(a) and
clause 11(9)(b)(iii)(B) of the Act, the prescribed number of years
of pensionable service is 30 years.
(7) For the purposes of subsection 11(12) of the Act, the prescribed period is 35 years.
(6) Pour l’application de l’alinéa 11(9)a) et de la division 11(9)b)(iii)(B) de la Loi, le nombre prévu d’années de service ouvrant droit à pension est de trente.
(7) Pour l’application du paragraphe 11(12) de la Loi, la période prévue est de trente-cinq ans.
Prescribed Ages
Âges prévus
54. (1) For the purposes of subparagraph 11(9)(b)(ii) of the
Act, the prescribed age is 50 years.
(2) For the purposes of paragraph 11(9)(a) and subparagraph 11(9)(b)(iii) of the Act, the prescribed age is 55 years.
54. (1) Pour l’application du sous-alinéa 11(9)b)(ii) de la Loi,
l’âge prévu est de cinquante ans.
(2) Pour l’application de l’alinéa 11(9)a) et du sousalinéa 11(9)b)(iii) de la Loi, l’âge prévu est de cinquante-cinq
ans.
COMMUTED VALUE
VALEUR ESCOMPTÉE
Eligibility
Admissibilité
55. (1) Subject to subsection (3), a contributor described in
subsection 12.1(1) of the Act who holds a rank in the Force is
entitled to exercise an option for a commuted value determined in
accordance with sections 61 to 65 if the annuity to which the contributor is entitled becomes payable after the date of exercising
the option.
(2) Subject to subsection (3), a contributor described in subsection 12.1(1) of the Act who does not hold a rank in the Force is
entitled to exercise an option for a commuted value determined in
accordance with sections 61 to 65 if the annuity to which the contributor is entitled becomes payable after the date of exercising
the option and if
(a) in the case of a contributor who ceases to be a member of
the Force on or after the day on which this section comes into
force, the contributor is less than the age referred to in subsection 54(1) on the day on which the contributor ceases to be a
member of the Force;
(b) in the case of a contributor who ceased to be a member of
the Force on or after September 14, 1999 but before the day on
which this section comes into force, the contributor was less
than 50 years of age on the day on which the contributor ceased
to be a member of the Force; and
(c) in the case of a contributor who ceased to be a member of
the Force before September 14, 1999, the contributor was less
than 50 years of age on September 14, 1999.
(3) A contributor described in subsection 12.1(1) of the Act
who becomes entitled to a deferred annuity under subsection 12(2) of the Act is entitled to exercise an option for a commuted value determined in accordance with sections 61 to 65 if
the contributor is less than 50 years of age on the day on which
the contributor becomes entitled to the deferred annuity.
55. (1) Sous réserve du paragraphe (3), le contributeur visé au
paragraphe 12.1(1) de la Loi qui détient un grade dans la Gendarmerie a le droit d’exercer un choix en faveur de la valeur escomptée, déterminée selon les articles 61 à 65, si l’annuité à laquelle il a droit ne devient payable qu’après la date d’exercice du
choix.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le contributeur visé au paragraphe 12.1(1) de la Loi qui ne détient pas de grade dans la
Gendarmerie a le droit d’exercer un choix en faveur de la valeur
escomptée, déterminée selon les articles 61 à 65, si l’annuité à
laquelle il a droit ne devient payable qu’après la date d’exercice
du choix et si :
a) dans le cas du contributeur qui cesse d’être membre de la
Gendarmerie à la date d’entrée en vigueur du présent article ou
après cette date, il n’a pas atteint l’âge prévu au paragraphe 54(1) à la date où il cesse d’être membre de la Gendarmerie;
b) dans le cas du contributeur qui a cessé d’être membre de la
Gendarmerie le 14 septembre 1999 ou après cette date mais
avant la date d’entrée en vigueur du présent article, il avait
moins de cinquante ans à la date où il a cessé d’être membre de
la Gendarmerie;
c) dans le cas du contributeur qui a cessé d’être membre de la
Gendarmerie avant le 14 septembre 1999, il avait moins de
cinquante ans le 14 septembre 1999.
(3) Le contributeur visé au paragraphe 12.1(1) de la Loi qui
devient admissible à une annuité différée en vertu du paragraphe 12(2) de la Loi a le droit d’exercer un choix en faveur de la
valeur escomptée, déterminée selon les articles 61 à 65, s’il a
moins de cinquante ans à la date où il devient admissible à cette
annuité différée.
Time Limits
Délais
56. Subject to section 58, a contributor who ceases to be a
member of the Force on or after the day on which this section
comes into force and who wishes to exercise an option for a
commuted value must do so within one year after the day on
which the contributor ceases to be a member of the Force.
57. (1) Subject to subsection (2) and section 58, a contributor
who ceased to be a member of the Force before the day on which
this section comes into force and who wishes to exercise an option for a commuted value must do so on or before the later of
(a) one year after the day on which this section comes into
force, and
56. Sous réserve de l’article 58, le contributeur qui cesse d’être
membre de la Gendarmerie à la date d’entrée en vigueur du présent article ou après cette date et qui désire exercer un choix en
faveur de la valeur escomptée le fait dans le délai d’un an qui suit
la date où il cesse d’être membre de la Gendarmerie.
57. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et de l’article 58, le
contributeur qui a cessé d’être membre de la Gendarmerie avant
la date d’entrée en vigueur du présent article et qui désire exercer
un choix en faveur de la valeur escomptée le fait au plus tard à
celle des dates suivantes qui est postérieure à l’autre :
a) la date qui suit d’un an la date d’entrée en vigueur du présent
article;
1891
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
(b) the day that is six months after the day on which the Minister sends a written notice to the contributor stating that the contributor is entitled to exercise an option for a commuted value.
(2) A contributor described in subsection (1) may exercise an
option for a commuted value after the day provided for in that
subsection, but within the period prescribed by subsection (4), if
the contributor establishes that the notice referred to in paragraph (1)(b) was not received.
(3) If a contributor establishes that the notice referred to in
paragraph (1)(b) was not received, the Minister shall immediately
send a written notice to the contributor stating that the contributor
is entitled to exercise an option for a commuted value.
(4) An option may be exercised within three months after the
day on which the notice referred to in subsection (3) is sent, but in
no case may an option be exercised after the contributor has
commenced to receive an annuity or an annual allowance under
the Act in respect of the contributor’s pensionable service.
58. A contributor described in subsection 55(3) who wishes to
exercise an option for a commuted value must do so on or before
the later of
(a) one year after the day on which this section comes into
force, and
(b) the day that is one year after the day on which the contributor becomes entitled to a deferred annuity under subsection 12(2) of the Act.
b) la date qui suit de six mois la date d’envoi par le ministre
d’un avis écrit l’informant de son droit d’exercer un choix en
faveur de la valeur escomptée.
(2) Le contributeur peut exercer son choix après la date limite
prévue au paragraphe (1), sans toutefois dépasser le délai fixé
au paragraphe (4), s’il établit qu’il n’a pas reçu l’avis visé à
l’alinéa (1)b).
(3) Si le contributeur établit qu’il n’a pas reçu l’avis visé à
l’alinéa (1)b), le ministre lui envoie sans délai un avis écrit
l’informant de son droit d’exercer un choix en faveur de la valeur
escomptée.
(4) Le contributeur peut alors exercer son choix dans les trois
mois suivant la date d’envoi de l’avis visé au paragraphe (3), sauf
s’il a commencé à recevoir une annuité ou une allocation annuelle
en vertu de la Loi à l’égard de son service ouvrant droit à pension.
58. Le contributeur visé au paragraphe 55(3) qui désire exercer
un choix en faveur de la valeur escomptée le fait au plus tard à
celle des dates suivantes qui est postérieure à l’autre :
a) la date qui suit d’un an la date d’entrée en vigueur du présent
article;
b) la date qui suit d’un an la date où il devient admissible à une
annuité différée en vertu du paragraphe 12(2) de la Loi.
Form and Manner of Exercise of Option
Modalités de l’exercice du choix
59. (1) An option for a commuted value must be
(a) exercised in writing;
(b) dated and signed by the contributor; and
(c) sent to the Minister, or to a person designated by the Minister, within the applicable period referred to in sections 56 to 58.
(2) An option for a commuted value is deemed to be exercised
on the day on which it is sent in accordance with paragraph (1)(c).
59. (1) Le choix en faveur de la valeur escomptée est :
a) effectué par écrit;
b) daté et signé par le contributeur;
c) envoyé au ministre, ou à la personne qu’il a désignée, dans
le délai applicable prévu aux articles 56 à 58.
(2) Le choix est réputé être exercé à la date où il est envoyé
conformément à l’alinéa (1)c).
Irrevocability
Choix irrévocable
60. (1) Subject to subsection (2), an option for a commuted
value is irrevocable.
(2) If a contributor who has exercised an option for a commuted value is re-appointed to or re-enlists in the Force and is
required to make contributions under section 5 of the Act before
valuation day, the exercise of the option for the commuted value
is void.
60. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le choix en faveur de la
valeur escomptée est irrévocable.
(2) L’exercice du choix en faveur de la valeur escomptée est
nul si, avant la date d’évaluation, le contributeur redevient astreint
à payer une contribution aux termes de l’article 5 de la Loi du fait
qu’il est nommé de nouveau dans la Gendarmerie ou s’y rengage.
Determination of Commuted Value
Détermination de la valeur escomptée
61. (1) Subject to subsection (2), the commuted value to which
a contributor is entitled is a lump sum amount equal to the actuarial present value on valuation day of the accrued pension benefits
that would be payable to or in respect of the contributor under the
Act.
(2) In the case of a lump sum amount referred to in subsection (1) that is less than the amount of a return of contributions
that would be payable on valuation day if the contributor were
eligible to receive a return of contributions, the commuted value
to which the contributor is entitled is a lump sum amount equal to
the amount of that return of contributions.
62. The determination of the actuarial present value of the accrued pension benefits referred to in subsection 61(1) is subject to
the following rules:
61. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la valeur escomptée à
laquelle le contributeur a droit est une somme globale représentant la valeur actuarielle, à la date d’évaluation, des prestations de
pension acquises qui seraient versées à celui-ci ou à son égard en
vertu de la Loi.
(2) Dans le cas où la somme globale visée au paragraphe (1) est
inférieure au montant du remboursement de contributions qui
serait versé au contributeur à la date d’évaluation s’il y avait
droit, la valeur escomptée à laquelle il a droit est une somme globale représentant le montant de ce remboursement.
1892
62. Le calcul de la valeur actuarielle des prestations de pension
acquises, visée au paragraphe 61(1), est soumis aux règles
suivantes :
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
(a) supplementary benefits are to be increased to take into account the period beginning on the later of January 1 of the year
in which valuation day occurs and the day on which the contributor ceased to be a member of the Force and ending on
valuation day; and
(b) the possibility that the contributor could receive an annual
allowance is to be excluded.
63. (1) In a determination of the actuarial present value of the
accrued pension benefits referred to in subsection 61(1), the following actuarial assumptions are to be used:
(a) the mortality rates for contributors and survivors, including
mortality projection factors, shall be those used in the preparation of the most recent actuarial valuation report relating to the
pension plan established under the Act;
(b) the interest rates shall be the interest rates for fully indexed
pensions determined in the manner set out in the Recommendations for the Computation of Transfer Values from Registered
Pension Plans, published by the Canadian Institute of Actuaries, effective September 1, 1993, adjusted by the interest rates
for non-indexed pensions determined in the manner set out in
the Recommendations to take into account the provisions of
Part III of the Act;
(c) the probability that a contributor will have a survivor shall
be based on the rates regarding the average age and eligibility
status of survivors at the death of a contributor used in the
preparation of the most recent actuarial valuation report relating to the pension plan established under the Act;
(d) the probability that a contributor will be survived by children shall be based on the rates regarding the assumed number,
average age and eligibility status of children at the death of a
contributor used in the preparation of the most recent actuarial
valuation report relating to the pension plan established under
the Act; and
(e) the probability that a contributor will become entitled to a
benefit by reason of disability shall be based on the disability
incidence rates used in the preparation of the most recent actuarial valuation report relating to the pension plan established
under the Act, taking into account the probability set out in that
report, in the case of a compulsory retirement from the Force
due to disability, that there would be immediate eligibility for
Canada Pension Plan or Quebec Pension Plan disability benefits.
(2) The actuarial valuation report referred to in paragraphs (1)(a) and (c) to (e) is the actuarial valuation report most
recently laid before Parliament in accordance with section 30 of
the Act before valuation day or, if that report was laid before Parliament in the month in which valuation day occurs or in the preceding month, the report that was laid before Parliament immediately previous to that report.
64. (1) Subject to subsection (2), a contributor’s pensionable
service is that which is to the credit of the contributor on the day
on which the contributor ceases to be a member of the Force.
(2) For the purposes of subsection 12.1(2) of the Act, the pensionable service to the credit of a contributor who has elected to
pay for a period of pensionable service by means of instalments
shall include only the portion of the pensionable service subject to
the election that corresponds to the payments that were made or
ought to have been made on or before valuation day.
a) les prestations supplémentaires sont majorées pour tenir
compte de la période commençant soit le 1er janvier de l’année
qui comprend la date d’évaluation, soit le jour où le contributeur a cessé d’être membre de la Gendarmerie, selon la plus
tardive de ces dates, et se terminant à la date d’évaluation;
b) la possibilité que le contributeur puisse recevoir une allocation annuelle est exclue.
63. (1) Le calcul de la valeur actuarielle des prestations de pension acquises, visée au paragraphe 61(1), est effectué sur la base
des hypothèses actuarielles suivantes :
a) les taux de mortalité des contributeurs et des survivants, y
compris les facteurs de projection de la mortalité, sont ceux utilisés pour l’établissement du plus récent rapport d’évaluation
actuarielle relatif au régime de pension établi en vertu de la
Loi;
b) les taux d’intérêt sont les taux d’intérêt établis de la façon
prévue dans les Recommandations pour le calcul des valeurs
de transfert des régimes de retraite agréés — publiées par
l’Institut canadien des actuaires et entrées en vigueur le 1er septembre 1993 — pour les rentes pleinement indexées, rajustés
selon les taux d’intérêt établis de la façon prévue dans ces recommandations pour les rentes non indexées afin qu’il soit tenu
compte de la partie III de la Loi;
c) la probabilité qu’à son décès un contributeur laisse un survivant est fondée sur les taux concernant l’âge moyen et le statut
d’admissibilité des survivants à la date du décès d’un contributeur, utilisés pour l’établissement du plus récent rapport
d’évaluation actuarielle relatif au régime de pension établi en
vertu de la Loi;
d) la probabilité qu’à son décès un contributeur laisse des enfants est fondée sur les taux concernant le nombre, l’âge moyen
et le statut d’admissibilité présumés des enfants à la date du décès d’un contributeur, utilisés pour l’établissement du plus récent rapport d’évaluation actuarielle relatif au régime de pension établi en vertu de la Loi;
e) la probabilité qu’un contributeur ait droit à des prestations
d’invalidité est fondée sur les taux de fréquence des invalidités
utilisés pour l’établissement du plus récent rapport d’évaluation
actuarielle relatif au régime établi en vertu de la Loi, compte
tenu de la probabilité — indiquée dans ce rapport — que le
contributeur mis obligatoirement à la retraite pour invalidité
soit immédiatement admissible à des prestations d’invalidité au
titre du Régime de pensions du Canada ou du Régime de rentes
du Québec.
(2) Le rapport d’évaluation actuarielle visé aux alinéas (1)a)
et c) à e) est le dernier rapport déposé devant le Parlement conformément à l’article 30 de la Loi avant la date d’évaluation ou, si ce
rapport a été déposé au cours du mois où tombe la date
d’évaluation ou au cours du mois précédent, l’avant-dernier rapport déposé devant le Parlement.
64. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le service ouvrant droit
à pension est celui que le contributeur a à son crédit à la date où il
cesse d’être membre de la Gendarmerie.
(2) Pour l’application du paragraphe 12.1(2) de la Loi, le service ouvrant droit à pension au crédit du contributeur qui a choisi
de payer par versements pour compter une période de service
comme service ouvrant droit à pension comprend seulement la
partie de ce service visée par le choix qui correspond aux versements qui ont été effectués ou auraient dû l’être à la date
d’évaluation ou avant cette date.
1893
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
Reduction
Réduction
65. If a division of a contributor’s pension benefits is effected
under section 8 of the Pension Benefits Division Act before valuation day, the lump sum amount referred to in section 61 shall be
reduced to take into account the adjustment to the contributor’s
pension benefits made in accordance with section 21 of the Pension Benefits Division Regulations.
65. Lorsqu’un partage des prestations de retraite d’un contributeur est effectué en vertu de l’article 8 de la Loi sur le partage des
prestations de retraite avant la date d’évaluation, la somme globale visée à l’article 61 est réduite pour tenir compte de la révision des prestations de retraite du contributeur faite en vertu de
l’article 21 du Règlement sur le partage des prestations de retraite.
Prescribed Retirement Savings Plan or Fund
Régimes ou fonds d’épargne-retraite
66. A retirement savings plan prescribed for the purposes of
section 26 of the Pension Benefits Standards Act, 1985 is prescribed as a kind of retirement savings plan or fund for the purposes of paragraph 12.1(1)(b) of the Act.
66. Les régimes ou fonds d’épargne-retraite prévus pour
l’application de l’alinéa 12.1(1)b) de la Loi sont les régimes
d’épargne-retraite prévus pour l’application de l’article 26 de la
Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension.
Prescribed Immediate and Deferred Life Annuity
Rentes viagères ou différées
67. An immediate life annuity and a deferred life annuity, as
those terms are defined in subsection 2(1) of the Pension Benefits
Standards Regulations, 1985, are prescribed as a kind of immediate life annuity and a kind of deferred life annuity for the purposes of paragraph 12.1(1)(c) of the Act.
67. Les rentes viagères ou différées prévues pour l’application
de l’alinéa 12.1(1)c) de la Loi sont les prestations viagères immédiates et les prestations viagères différées au sens du paragraphe 2(1) du Règlement de 1985 sur les normes de prestation de
pension.
Adaptation of Subsection 12.1(1) of the Act
Adaptation du paragraphe 12.1(1) de la Loi
68. For the purposes of subsection 12.1(1) of the Act, if the
commuted value determined in accordance with sections 61 to 65
exceeds the amount that may, in accordance with section 8517 of
the Income Tax Regulations, be transferred to a retirement savings plan or fund, or to a financial institution for the purchase of
an immediate or deferred life annuity, the excess amount shall be
paid to the contributor.
68. Pour l’application du paragraphe 12.1(1) de la Loi, si la valeur escomptée, déterminée conformément aux articles 61 à 65,
dépasse la somme qui peut être transférée, conformément à
l’article 8517 du Règlement de l’impôt sur le revenu, à un régime
ou fonds d’épargne-retraite ou à un établissement financier pour
l’achat d’une rente viagère ou différée, l’excédent est payé au
contributeur.
Transfer When Contributor Is Deceased
Paiement en cas de décès
69. If the commuted value cannot be transferred in accordance
with subsection 12.1(1) of the Act because the contributor is deceased, the commuted value shall be paid to the estate of the contributor.
3. The French version of the Regulations is amended by replacing the expression “valeur actuarielle actualisée” with the
expression “valeur actuarielle” in the following provisions:
(a) paragraphs 42(1)(a) and (b); and
(b) subsection 42(2).
69. La valeur escomptée est payée à la succession du contributeur si elle ne peut être transférée selon le paragraphe 12.1(1) de
la Loi en raison du décès du contributeur.
3. Dans les passages suivants de la version française du
même règlement, « valeur actuarielle actualisée » est remplacé par « valeur actuarielle » :
a) les alinéas 42(1)a) et b);
b) le paragraphe 42(2).
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the later of the day
on which they are registered and the day on which sections 178 and 179 of the Public Sector Pension Investment
Board Act, being chapter 34 of the Statutes of Canada, 1999,
come into force.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement ou, si elle est postérieure, à la date d’entrée en
vigueur des articles 178 et 179 de la Loi sur l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public, chapitre 34
des Lois du Canada (1999).
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These Regulations provide for a reduction in the minimum period of service required for entitlement to a pension or survivor
allowance to two years. Previously, a minimum of five years of
service was required in the case of civilian members and, in the
case of regular members, ten years of service. For entitlement to a
survivor allowance, the minimum was five years of service
Le règlement prévoit que la période d’admissibilité minimale
exigée pour avoir droit à une pension ou à une allocation de survivant sera réduite à deux années de service. Ce seuil était auparavant fixé à cinq années de service pour les membres civils et à
dix années de service pour les membres réguliers; quant à la prestation de survivant, les membres devaient accumuler cinq années
1894
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-232
previously. The regulations also provide that members who are
vested but not eligible for an immediate pension can opt to receive a commuted value. This lump sum benefit is equal in value
to a deferred annuity entitlement and related benefits, calculated
on an actuarial basis. The changes will bring the Royal Canadian
Mounted Police Superannuation Act (RCMPSA) vesting provisions in line with the Public Service Superannuation Act and provide a benefit option similar to the transfer value available under
that Act.
de service pour qu’elle soit versée. Le règlement prévoit aussi que
les membres bénéficiant de droits acquis qui ne sont pas admissibles à une pension immédiate ont droit à la valeur escomptée de
leur pension. Il s’agit d’une prestation forfaitaire qui correspond
en valeur à l’annuité différée et aux prestations connexes, calculée selon des principes actuariels. Les modifications font en sorte
que les dispositions relatives à l’acquisition de droits de la Loi sur
la pension de retraite de la Gendarmerie royale du
Canada (LPRGRC) sont conformes à celles de la Loi sur la pension de la fonction publique et que les participants ont droit à un
choix de prestation semblable à la valeur de transfert offerte en
vertu de cette Loi.
Alternatives
Solutions envisagées
The RCMPSA is a framework legislation that requires regulations to give it effect. In the absence of these Regulations, the
amendments to the Act related to benefit thresholds and the
commuted value option could not come into effect.
La LPRGRC est un cadre législatif qui requiert un règlement
pour lui donner effet. Sans ce règlement, les modifications à la
Loi reliées aux seuils pour le versement des prestations et le choix
visant la valeur escomptée ne pourront pas entrer en vigueur.
Application
Application
The application of these amendments is limited to the affected
individuals whose particular circumstances are described in the
amendments.
Ces modifications ne s’appliquent qu’aux particuliers visés
dont la situation est décrite dans les modifications réglementaires.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The earlier vesting thresholds and the additional option of a
commuted value will benefit affected plan members. The cost
attributable to these changes is approximately $22 million as a
one-time cost and $4.4 million as an ongoing annual cost.
La réduction du seuil précédant et l’ajout de l’option de la valeur escomptée avantageront tous les membres visés. Les changements donneront lieu à une augmentation d’approximativement 22 millions de dollars et d’une augmentation des coûts de
service annuels de 4,4 millions de dollars.
Consultation
Consultations
The Royal Canadian Mounted Police Pension Advisory Committee has been consulted and recommended the proposed
amendments. This committee has a statutory mandate to review
matters respecting the administration, design and funding of
the RCMPSA and to make recommendations to the Solicitor
General of Canada about those matters. The committee includes
persons required to contribute to the RCMPSA who represent
members serving in the Force. External consultation took place
with the Office of the Superintendent of Financial Institutions and
the Treasury Board Secretariat.
Le comité consultatif de la Gendarmerie royale du Canada sur
les pensions a été consulté et a recommandé les changements
proposés. Ce comité a un mandat prévu par la LPRGRC pour
réviser tout ce qui concerne l’administration, la conception et le
financement de la LPRGRC et de faire les recommandations qui
s’imposent au solliciteur général du Canada. Le comité comprend
des personnes tenues de cotiser en vertu de la LPRGRC qui représentent les membres de la Gendarmerie. Des consultations externes ont eu lieu avec le Bureau du surintendant des institutions
financières et le Secrétariat du Conseil du Trésor.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, the usual
reports to Parliament and affected members. These regulations
deal solely with the internal administration of the Royal Canadian
Mounted Police.
La structure habituelle d’observations législatives, réglementaires et administratives aura cours, y compris la tenue de vérifications internes ainsi que la présentation de rapports indiqués au
Parlement et aux membres concernés. Le règlement vise uniquement l’administration interne de la Gendarmerie royale du
Canada.
Contact
Domenic Crupi
Director
National Compensation Policy Centre
Royal Canadian Mounted Police
1200 Vanier Parkway
Ottawa, Ontario
K1A 0R2
Telephone: (613) 993-3511
Personne-ressource
Domenic Crupi
Directeur
Centre national des politiques de rémunération
Gendarmerie royale du Canada
1200, promenade Vanier
Ottawa (Ontario)
K1A 0R2
Téléphone : (613) 993-3511
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1895
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-233
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-233
13 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-233
13 juin 2003
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Amending the Public Service
Superannuation Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pension
de la fonction publique
T.B. 830352
C.T. 830352
12 June, 2003
12 juin 2003
The Treasury Board, on the recommendation of the President
of the Treasury Board, pursuant to section 71a of the Public Service Superannuation Act and paragraph 7(2)(a) of the Financial
Administration Act, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Public Service Superannuation Regulations.
Sur recommandation de sa présidente et en vertu de l’article 71a de la Loi sur la pension de la fonction publique et de
l’alinéa 7(2)a) de la Loi sur la gestion des finances publiques, le
Conseil du Trésor prend le Règlement modifiant le Règlement sur
la pension de la fonction publique, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PUBLIC SERVICE
SUPERANNUATION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The Public Service Superannuation Regulations1 are
amended by adding the following after section 30.4:
1. Le Règlement sur la pension de la fonction publique1 est
modifié par adjonction, après l’article 30.4, de ce qui suit :
CALCULATION OF AMOUNTS UNDER SUBSECTIONS 40.2(7)
OR (8) OF THE ACT
CALCUL D’UN MONTANT VERSÉ EN VERTU DES
PARAGRAPHES 40.2(7) OU (8) DE LA LOI
30.41 For the purposes of subsection 40.2(7) of the Act, the
following amounts, as applicable, are deemed to be paid to the
employer pursuant to subsection 40.2(3) of the Act:
(a) any amount by which an amount under subsection 15.1(1)
of the Retirement Compensation Arrangements Regulations,
No. 1 exceeds a lump sum amount that would be calculated under subsection 15.1(2) of those Regulations;
(b) any amount by which an amount under subsection 38.4(1)
of those Regulations exceeds a lump sum amount that would be
calculated under paragraph 38.4(2)(a) of those Regulations;
and
(c) any amount under section 41.6 of those Regulations.
30.42 For the purposes of subsection 40.2(8) of the Act, the
following amounts, as applicable, are deemed to be paid to the
employer pursuant to subsection 40.2(3) of the Act:
(a) any amount by which an amount under subsection 38.4(1)
of the Retirement Compensation Arrangements Regulations,
No. 1 exceeds a lump sum amount that would be calculated under paragraph 38.4(2)(b) of those Regulations; and
(b) any amount under section 41.6 of those Regulations.
30.41 Pour l’application du paragraphe 40.2(7) de la Loi, les
montants ci-après, selon le cas, sont réputés être payés en vertu du
paragraphe 40.2(3) de la Loi :
a) l’excédent de tout montant visé au paragraphe 15.1(1) du
Règlement no 1 sur le régime compensatoire sur la somme globale qui serait calculée en vertu du paragraphe 15.1(2) de ce
règlement;
b) l’excédent de tout montant visé au paragraphe 38.4(1) du
même règlement sur la somme globale qui serait calculée en
vertu de l’alinéa 38.4(2)a) de ce règlement;
c) tout montant visé à l’article 41.6 du même règlement.
30.42 Pour l’application du paragraphe 40.2(8) de la Loi, les
montants ci-après, selon le cas, sont réputés être payés en vertu du
paragraphe 40.2(3) de la Loi :
a) l’excédent de tout montant visé au paragraphe 38.4(1) du
Règlement no 1 sur le régime compensatoire sur la somme globale qui serait calculée en vertu de l’alinéa 38.4(2)b) de ce règlement;
b) tout montant visé à l’article 41.6 du même règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 34, s. 113
C.R.C., c. 1358; SOR/93-450
1896
1
L.C. 1999, ch. 34, art. 113
C.R.C., ch. 1358; DORS/93-450
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-233
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In order to receive special tax treatment, an employersponsored pension plan must limit benefits in accordance with the
provisions of the Income Tax Act (ITA). The Retirement Compensation Arrangements Regulations, No. 1 (RCA No. 1) is the vehicle for providing those pension benefits that cannot be provided
under a registered pension plan, such as the Public Service Superannuation Act (PSSA), due to ITA limits.
The technical amendment to the Public Service Superannuation
Regulations is consequential to the concurrent RCA No. 1
changes. It ensures consistency of treatment between the two
parts of the pension plan. As such, both sets of amendments will
come into force on the same day.
Pour bénéficier d’un traitement fiscal spécial, un régime de
pension parrainé par l’employeur doit limiter les prestations
conformément aux dispositions de la Loi de l’impôt sur le revenu (LIR). Le Règlement no 1 sur le régime compensatoire permet
le versement de prestations qui ne sont pas autorisées aux termes
d’un régime de pension agréé.
Alternatives
Solutions envisagées
As the registered pension plans for federal employees are contained in statute, there is no alternative but to amend the regulations.
Puisque les régimes de pension enregistrés des fonctionnaires
fédéraux sont régis par une loi, la seule approche consiste à modifier le règlement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The application of this amendment is limited to the affected individuals whose particular circumstances are described in the
amendment.
Ces modifications ne s’appliquent qu’aux particuliers visés
dont la situation est décrite dans les modifications réglementaires.
Consultation
Consultations
Consultations and discussions were held within the Pensions
and Benefits Division, Treasury Board Secretariat and with officials of the Department of Public Works and Government Services and the Privy Council Office.
Des consultations et des discussions ont eu lieu au sein de la
Division des pensions et des avantages sociaux et du Secrétariat
du Conseil du Trésor, de même qu’avec les fonctionnaires du
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
et du Bureau du Conseil privé.
Ce règlement a été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 22 février 2003. Aucun commentaire n’a été
reçu.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on February 22, 2003. No comments were received.
La modification technique à l’égard du Règlement sur la pension de la fonction publique découle des changements
au RRC no 1. Elle assure le traitement uniforme entre les deux
parties du régime de pension. Par conséquent, les deux ensembles
de modifications entreront en vigueur le même jour.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, the usual
reports to Parliament, and responses to inquiries received from
Members of Parliament, affected plan members and their representatives.
Les structures d’observation législatives, réglementaires et administratives courantes s’appliqueront, y compris en matière de
vérification interne, de rapports au Parlement et de réponses aux
questions des parlementaires, des participants visés et de leurs
représentants.
Contact
Joan M. Arnold
Director
Pension Legislation Development
Pensions and Benefits Sector
Treasury Board Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: (613) 952-3119
Personne-ressource
Joan M. Arnold
Directrice
Groupe du développement de la législation sur les pensions
Secteur des pensions et des avantages sociaux
Secrétariat du Conseil du Trésor
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : (613) 952-3119
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1897
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-234
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-234
13 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-234
13 juin 2003
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending the Schedule I to the Public
Service Superannuation Act
Décret modifiant l’annexe I de la Loi sur la
pension de la fonction publique
T.B. 830629
C.T. 830629
12 June, 2003
12 juin 2003
The Treasury Board, on the recommendation of the President
of the Treasury Board, pursuant to subsections 42(3)a and (4)a of
the Public Service Superannuation Act and paragraph 7(2)(a) of
the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Order Amending Schedule I to the Public Service Superannuation
Act.
Sur recommandation de sa présidente et en vertu des paragraphes 42(3)a et (4)a de la Loi sur la pension de la fonction publique
et de l’alinéa 7(2)a) de la Loi sur la gestion des finances publiques, le Conseil du Trésor prend le Décret modifiant l’annexe I de
la Loi sur la pension de la fonction publique, ci-après.
ORDER AMENDING SCHEDULE I TO THE PUBLIC
SERVICE SUPERANNUATION ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE I DE LA LOI SUR LA
PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Part I of Schedule I to the Public Service Superannuation
Act1 is amended by deleting the following:
Canadian Wheat Board
Commission canadienne du blé
2. Part III of Schedule I to the Act is amended by adding
the following in alphabetical order:
Canadian Wheat Board
Commission canadienne du blé
1. La partie I de l’annexe I de la Loi sur la pension de la
fonction publique1 est modifiée par suppression de ce qui suit :
Commission canadienne du blé
Canadian Wheat Board
2. La partie III de l’annexe I de la même loi est modifiée
par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Commission canadienne du blé
Canadian Wheat Board
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent décret entre en vigueur le 1er juillet 2003.
3. This Order comes into force on July 1, 2003.
———
———
a
a
1
S.C. 1996, c. 18, s. 34
R.S., c. P-36
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1898
1
L.C. 1996, ch. 18, art. 34
L.R., ch. P-36
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-235
18 June, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-235
Enregistrement
DORS/2003-235
18 juin 2003
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Regulations Amending the Regulations
Establishing a List of Entities
Règlement modifiant le Règlement établissant une
liste d’entités
P.C. 2003-956 18 June, 2003
C.P. 2003-956 18 juin 2003
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON JUNE 19, 2003)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 19 JUIN 2003)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1899
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-236
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-236
Enregistrement
DORS/2003-236
18 June, 2003
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Duties Relief
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’exonération de droits
P.C. 2003-983 18 June, 2003
C.P. 2003-983 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
subsection 89(3), paragraphs 95(1)(a) and 98(1)(a), section 99a
and subparagraph 133(a)(ii) of the Customs Tariff b, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Duties Relief Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 89(3), des alinéas 95(1)a) et 98(1)a), de l’article 99a, et du sous-alinéa 133a)(ii) du Tarif des douanesb, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’exonération de droits, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE DUTIES
RELIEF REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’EXONÉRATION DE DROITS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
3. Subsection 7(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) Spirits, wine or beer that are imported goods described in
paragraph 89(1)(b) of the Act on which duties are relieved must
be exported within five years after the date on which they were
released.
1. L’article 2 du Règlement sur l’exonération de droits1 est
modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« bière » Bière ou liqueur de malt au sens de l’article 4 de la Loi
sur l’accise. (beer)
2. L’alinéa 6a) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) les spiritueux qui sont importés afin d’être utilisés dans la
transformation au Canada de spiritueux ou qui sont directement
consommés ou absorbés dans la transformation au Canada de
spiritueux;
3. Le paragraphe 7(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) Les spiritueux, le vin et la bière qui, en tant que marchandises importées visées à l’alinéa 89(1)b) de la Loi, ont bénéficié de
l’exonération des droits doivent être exportés dans les cinq ans
suivant la date de leur dédouanement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
1. Section 2 of the of the Duties Relief Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
“beer” means beer or malt liquor as defined in section 4 of the
Excise Act; (bière)
2. Paragraph 6(a) of the Regulations is replaced by the following:
(a) spirits that are imported for use in the processing in Canada
of spirits or that are directly consumed or expended in the
processing in Canada of spirits;
4. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juillet 2003.
4. These Regulations come into force on July 1, 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations nor the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements ni du décret.)
Description
Description
The current Excise Act has remained largely unchanged
since 1883, with only periodic amendments addressing specific
issues. The purpose of the Excise Act Review was to replace the
old and outdated administrative and enforcement structure governing alcohol and tobacco products with a modern regime reflecting current practices.
L’actuelle Loi sur l’accise est demeurée à peu près inchangée
depuis 1883, des modifications lui étant apportées périodiquement pour régler des problèmes particuliers. Le but de l’Examen
de la Loi sur l’accise était de remplacer l’ancienne structure périmée en matière d’administration et d’exécution qui régissait
l’alcool et le tabac par un régime moderne reflétant les pratiques
courantes.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2002, c. 22, s. 424(1)
S.C. 1997, c. 36
SOR/96-44
1900
b
1
L.C. 2002, ch. 22, par. 424(1)
L.C. 1997, ch. 36
DORS/96-44
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-236
As a result, Bill C-47 was tabled in the House of Commons in
December 2001, and the Excise Act, 2001, An Act respecting the
taxation of spirits, wine and tobacco and the treatment of ships’
stores, received Royal Assent on June 13, 2002. The coming into
force date of the new Act is July 1, 2003.
As a consequence, certain regulations made pursuant to the
Customs Tariff require amendments, and a remission order also
made pursuant to the Customs Tariff has to be repealed, to ensure
consistency with the structure and terminology of the new Excise
Act, 2001. The changes are, for the most part, minor or technical
in nature and reflect no substantive changes to the instruments or
policy. They consist primarily of changes consequential to the
new excise regime and in the terminology used.
À la suite de cet examen, le projet de loi C-47 a été présenté à
la Chambre des communes en décembre 2001, et la Loi de 2001
sur l’accise, soit la Loi visant la taxation des spiritueux, du vin et
du tabac et le traitement des provisions de bord, a reçu la sanction royale le 13 juin 2002. La date d’entrée en vigueur de la nouvelle Loi est le 1er juillet 2003.
En conséquence, certains règlements faits en vertu du Tarif des
douanes doivent être modifiés et un décret de remise également
fait en vertu du Tarif des douanes doit être abrogé afin d’assurer
l’harmonisation avec la structure et la terminologie de la nouvelle
Loi de 2001 sur l’accise. La plupart des changements sont mineurs ou de nature technique. Ils ne reflètent aucun changement
de fond important dans l’instrument ou la politique. Il s’agit principalement de modifications consécutives au nouveau régime de
l’accise et de changements dans la terminologie utilisée.
Duties Relief Regulations
Règlement sur l’exonération de droits
Under the current excise regime, “spirits” includes wine and
beer. In the Excise Act, 2001, the new definition of “spirits” specifically excludes wine and beer. As a result, the words “wine”
and “beer” are being added in these Regulations, where necessary, to ensure that the current coverage is maintained. In the
same vein, since the definition of “spirits” included in the Excise
Act, 2001 covers “distilled spirits”, all references to the word
“distilled” are being removed from the regulations. The French
version of these Regulations is also being amended to replace the
word “eaux-de-vie” by “spiritueux”, to mirror the French terminology used in the Excise Act, 2001.
Dans le cadre du régime actuel de l’accise, les « spiritueux »
incluent le vin et la bière. La nouvelle définition de « spiritueux »
apparaissant dans la Loi de 2001 sur l’accise, exclut précisément
le vin et la bière. Par conséquent, on ajoute les mots « vin » et
« bière » au règlement, lorsqu’il y a lieu, pour s’assurer de préserver la portée actuelle du règlement. Dans le même esprit,
comme la définition de « spiritueux » incluse dans la Loi de 2001
sur l’accise, comprend les « spiritueux distillés », toutes les mentions du terme « distillé » sont retirées du règlement. La version
française du règlement est également modifiée afin de remplacer
le terme « eaux-de-vie » par « spiritueux » pour refléter la terminologie française utilisée dans la Loi de 2001 sur l’accise.
Goods Imported and Exported Refund and Drawback
Regulations
Règlement sur le remboursement et le drawback relatifs aux
marchandises importées et exportées
The words “wine and beer” are also being added in these Regulations, where necessary, to ensure that the current coverage is
maintained. The French version of these Regulations is also being
amended to replace the word “eaux-de-vie” by “spiritueux”, to
mirror the French terminology used in the Excise Act, 2001. In
addition, since the Customs Act, the Customs Tariff and the new
Excise Act, 2001 each contain refund or drawback provisions,
these Regulations are being amended to add therein provisions to
avoid double payments of refunds or drawbacks. These new provisions mirror the “double-payment” provision included in section 177 of the Excise Act, 2001.
Les mots « vin et bière » sont également ajoutés à ce règlement, lorsqu’il y a lieu, pour s’assurer de préserver la portée
actuelle du règlement. La version française du règlement est également modifiée afin de remplacer le terme « eaux-de-vie » par
« spiritueux » pour refléter la terminologie française utilisée dans
la Loi de 2001 sur l’accise. De plus, comme la Loi sur les douanes, le Tarif des douanes et la nouvelle Loi de 2001 sur l’accise,
contiennent, chacune, des dispositions concernant les remboursements ou les drawbacks, on a modifié le règlement pour y ajouter des dispositions visant à éviter le paiement de remboursements
ou de drawbacks en double. Ces nouvelles dispositions reflètent
la disposition sur le paiement en double incluse dans l’article 177
de la Loi de 2001 sur l’accise.
Non-residents’ Temporary Importation of Baggage and
Conveyances Regulations
Règlement sur l’importation temporaire de bagages et de moyens
de transport par un non-résident
These Regulations are being amended to add therein definitions
that are required in the regulations but that do not appear in the
Customs Act or the Customs Tariff, or were repealed from the
Customs Act as part of the consequential amendments to the Excise Act, 2001. The French version of these Regulations is also
being amended to replace the word “eau-de-vie” by “spiritueux”,
to mirror the French terminology used in the Excise Act, 2001.
Ce règlement est modifié pour y ajouter des définitions qui
doivent être incluses dans le règlement mais qui n’apparaissent ni
dans la Loi sur les douanes ni dans le Tarif des douanes, ou encore qui ont été abrogées de la Loi sur les douanes dans le cadre
des modifications corrélatives à la Loi de 2001 sur l’accise. La
version française du règlement est également modifiée afin de
remplacer le terme « eaux-de-vie » par « spiritueux » pour refléter
la terminologie française utilisée dans la Loi de 2001 sur l’accise.
Manufactured Tobacco Imported for Further Manufacture
Remission Order
Décret de remise sur le tabac fabriqué importé pour fabrication
ultérieure
This Order is mainly used for cut filter and cut rag that is imported for further manufacture. The definition of “partially manufactured tobacco” introduced in section 2 of the Excise Act, 2001
On utilise principalement ce décret pour le tabac haché importé
pour la fabrication ultérieure. La définition de « tabac partiellement fabriqué » donnée à l’article 2 de la Loi de 2001 sur
1901
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-236
reads “means manufactured tobacco that is cut filter or cut rag or
that is manufactured less fully than cut filter or cut rag”. Subsection 42(2) of the Excise Act, 2001 stipulates that partially manufactured tobacco imported by a tobacco licensee for further manufacture is deemed to be manufactured in Canada by the licensee.
As such, this Order is no longer required and is therefore being
repealed.
l’accise, se lit comme suit : « tabac fabriqué qui est du tabac haché ou du tabac ayant subi moins de transformations que le tabac
haché ». Le paragraphe 42(2) de la Loi de 2001 sur l’accise, prévoit que le tabac partiellement fabriqué importé par un titulaire de
licence de tabac pour fabrication ultérieure est réputé être fabriqué au Canada par le titulaire de licence. À ce titre, le décret n’est
plus nécessaire et est donc abrogé.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no other practical alternatives to these amendments.
These amended Regulations are consequential to the enactment of
the new Excise Act, 2001.
Il n’existe aucune solution de rechange pratique à ces modifications. Les modifications en question découlent de l’adoption de la
nouvelle Loi de 2001 sur l’accise.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments to these Regulations are integral and consequential to the new Excise Act, 2001 regime and are necessary in
order to bring the customs regime in line with the changes
brought about by the passage of that Act. There will not be any
additional costs incurred as a result of these amendments.
Les modifications sont intégrées et corrélatives à la nouvelle
Loi de 2001 sur l’accise. Elles sont nécessaires pour harmoniser
le régime douanier avec les changements qu’entraîne la promulgation de la Loi. Les modifications n’entraîneront aucun coût
supplémentaire.
Consultation
Consultations
The Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) carried
out extensive consultations with stakeholders affected by the new
Excise Act, 2001. Personal presentations and meetings were also
held with industry groups expressing interest, and their comments
and suggestions were actively sought and taken into consideration.
L’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) a procédé à d’importantes consultations avec les intervenants touchés
par la nouvelle Loi de 2001 sur l’accise. Des présentations personnelles et des réunions ont également eu lieu avec des groupes
de l’industrie qui ont manifesté de l’intérêt, et ces derniers ont été
encouragés à communiquer leurs observations et leurs suggestions, qui ont été prises en considération.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CCRA has resources in place dedicated to the implementation of the Excise Act, 2001. As the CCRA is responsible for the
administration and enforcement of the Customs Tariff, existing
resources will be used to enforce the amended regulations.
L’ADRC a mis en place des ressources qui se consacrent à la
mise en oeuvre de la Loi de 2001 sur l’accise. Comme elle est
responsable de l’administration et de l’exécution du Tarif des
douanes, l’ADRC utilisera les ressources existantes pour appliquer les règlements modifiés.
Contact
Ms. Tia M. McEwan
Acting Manager
Legislative and Regulatory Development and Liaison Unit
Trade Incentives Programs Division
Trade Policy and Interpretation Directorate
Customs Branch
Canada Customs and Revenue Agency
150 Isabella Street, 4th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 954-7109
FAX: (613) 952-3971
E-mail: TiaMaria.McEwan@ccra-adrc.gc.ca
Personne-ressource
Mme Tia M. McEwan
Gestionnaire intérimaire
Unité de l’élaboration de la législation
et de la réglementation et liaison
Division des programmes d’encouragement commercial
Direction de la politique commerciale et de l’interprétation
Direction générale des douanes
Agence des douanes et du revenu du Canada
150, rue Isabella, 4e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 954-7109
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-3971
Courriel : TiaMaria.McEwan@ccra-adrc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1902
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-237
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-237
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-237
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Goods Imported and
Exported Refund and Drawback Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
remboursement et le drawback relatifs aux
marchandises importées et exportées
P.C. 2003-984 18 June, 2003
C.P. 2003-984 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
subsection 89(3), subparagraphs 99(a)(iii)a and (d)(i) and subsections 113(3) and (4)b of the Customs Tariff c, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Goods Imported and Exported Refund and Drawback Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 89(3), des sous-alinéas 99a)(iii)a et d)(i) et
des paragraphes 113(3) et (4)b du Tarif des douanesc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur le remboursement et le drawback
relatifs aux marchandises importées et exportées, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE GOODS
IMPORTED AND EXPORTED REFUND AND
DRAWBACK REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
REMBOURSEMENT ET LE DRAWBACK RELATIFS
AUX MARCHANDISES IMPORTÉES ET EXPORTÉES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Goods Imported and Exported Refund and
Drawback Regulations1 is amended by adding the following in
alphabetical order:
“beer” means beer or malt liquor as defined in section 4 of the
Excise Act; (bière)
1. L’article 2 du Règlement sur le remboursement et le drawback relatifs aux marchandises importées et exportées1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« bière » Bière ou liqueur de malt au sens de l’article 4 de la Loi
sur l’accise. (beer)
2. L’article 10 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
10. Dans le cas des spiritueux, de vin ou de bière qui sont des
marchandises importées visées à l’alinéa 89(1)b) de la Loi et qui
auraient par ailleurs bénéficié de l’exonération des droits, la demande de drawback doit être faite dans les cinq ans suivant la
date du dédouanement du produit.
3. (1) L’alinéa 14d) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
d) aux marchandises importées visées à l’alinéa 89(1)d) de la
Loi qui auraient par ailleurs bénéficié de l’exonération des
droits, s’il s’agit de spiritueux, de vin ou de bière.
(2) Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 14, de ce qui suit :
14.1 Aucun drawback des droits imposés aux termes des articles 21.1 ou 21.2 de la Loi n’est accordé relativement aux marchandises assujetties à ces droits, dans la mesure où il est raisonnable de considérer :
a) soit qu’une somme a déjà été remboursée, versée ou payée
au demandeur ou déduite d’une somme dont il est redevable, en
vertu de la Loi ou d’une autre loi fédérale;
b) soit qu’un remboursement, un paiement ou une remise de la
somme en question a été demandé en vertu d’une autre loi fédérale.
2. Section 10 of the Regulations is replaced by the following:
10. In the case of spirits, wine, or beer that are imported goods
described in paragraph 89(1)(b) of the Act on which the relief of
duties would otherwise have been granted, an application for
drawback shall be made within five years after the date on which
the imported spirits, wine or beer were released.
3. (1) Paragraph 14(d) of the Regulations is replaced by the
following:
(d) imported goods described in paragraph 89(1)(d) of the Act
on which relief of duties would otherwise have been granted, if
those goods are spirits, wine or beer.
(2) The Regulations are amended by adding the following
after section 14:
14.1 A drawback in respect of duties levied under section 21.1
or 21.2 of the Act shall not be granted to a person in respect of
goods subject to those duties to the extent that it can reasonably
be regarded that
(a) the amount has previously been refunded, remitted, applied
or paid to that person under the Act or any other Act of Parliament; or
(b) the person has applied for a refund, payment or remission
of the amount under any other Act of Parliament.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2002, c. 22, s. 352
S.C. 2001, c. 28, s. 44
S.C. 1997, c. 36
SOR/96-42
b
c
1
L.C. 2002, ch. 22, art. 352
L.C. 2001, ch. 28, art. 44
L.C. 1997, ch. 36
DORS/96-42
1903
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-237
4. The heading after section 17 of the Regulations is replaced by the following:
4. L’intertitre suivant l’article 17 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
No Refund to Be Granted
Exclusion
18. A refund in respect of duties levied under section 21.1
or 21.2 of the Act shall not be granted to a person in respect of
goods subject to those duties to the extent that it can reasonably
be regarded that
(a) the amount has previously been refunded, remitted, applied
or paid to that person under the Act or any other Act of Parliament; or
(b) the person has applied for a refund, payment or remission
of the amount under any other Act of Parliament.
18. Aucun remboursement des droits imposés aux termes des
articles 21.1 ou 21.2 de la Loi n’est accordé relativement aux
marchandises assujetties à ces droits, dans la mesure où il est
raisonnable de considérer :
a) soit qu’une somme a déjà été remboursée, versée ou payée
au demandeur ou déduite d’une somme dont il est redevable, en
vertu de la Loi ou d’une autre loi fédérale;
b) soit qu’un remboursement, un paiement ou une remise de la
somme en question a été demandé en vertu d’une autre loi fédérale.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on July 1, 2003.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1900, following
SOR/2003-236.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1904
5. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juillet 2003.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1900, suite au
DORS/2003-236.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-238
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-238
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-238
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Non-residents’
Temporary Importation of Baggage and
Conveyances Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’importation temporaire de bagages et de moyens
de transport par un non-résident
P.C. 2003-985 18 June, 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
paragraph 133(e) of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Regulations Amending the Non-residents’ Temporary Importation of Baggage and Conveyances Regulations.
C.P. 2003-985 18 juin 2003
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu de l’alinéa 133e) du Tarif des douanesa, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur l’importation temporaire de bagages et de moyens
de transport par un non-résident, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE NON-RESIDENTS’
TEMPORARY IMPORTATION OF BAGGAGE AND
CONVEYANCES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’IMPORTATION TEMPORAIRE DE BAGAGES ET DE
MOYENS DE TRANSPORT PAR UN NON-RÉSIDENT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Non-residents’ Temporary Importation of
Baggage and Conveyances Regulations1 is amended by adding
the following in alphabetical order:
“beer” means beer or malt liquor as defined in section 4 of the
Excise Act; (bière)
“cigar” has the same meaning as in section 2 of the Excise Act,
2001; (cigare)
“cigarette” has the same meaning as in section 2 of the Excise
Act, 2001; (cigarette)
“manufactured tobacco” has the same meaning as in section 2 of
the Excise Act, 2001; (tabac fabriqué)
2. Paragraph 4(1)(a) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) un maximum de 1,14 litre de spiritueux ou de vin ou
de 8,5 litres de bière ou d’ale;
1. L’article 2 du Règlement sur l’importation temporaire de
bagages et de moyens de transport par un non-résident1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« bière » Bière ou liqueur de malt au sens de l’article 4 de la Loi
sur l’accise. (beer)
« cigare » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur
l’accise. (cigar)
« cigarette » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur
l’accise. (cigarette)
« tabac fabriqué » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi
de 2001 sur l’accise. (manufactured tobacco)
2. L’alinéa 4(1)a) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) un maximum de 1,14 litre de spiritueux ou de vin ou
de 8,5 litres de bière ou d’ale;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juillet 2003.
3. These Regulations come into force on July 1, 2003.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1900, following
SOR/2003-236.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1900, suite au
DORS/2003-236.
———
———
a
a
1
S.C. 1997, c. 36
SOR/87-720
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1
L.C. 1997, ch. 36
DORS/87-720
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1905
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-239
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-239
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-239
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Repealing the Manufactured Tobacco
Imported for Further Manufacture Remission
Order
Décret abrogeant le Décret de remise sur le tabac
fabriqué importé pour fabrication ultérieure
P.C. 2003-986 18 June, 2003
C.P. 2003-986 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
section 115 of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed
Order Repealing the Manufactured Tobacco Imported For Further Manufacture Remission Order.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu de l’article 115 du Tarif des douanes a, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Décret abrogeant le
Décret de remise sur le tabac fabriqué importé pour fabrication
ultérieure, ci-après.
ORDER REPEALING THE MANUFACTURED
TOBACCO IMPORTED FOR FURTHER
MANUFACTURE REMISSION ORDER
DÉCRET ABROGEANT LE DÉCRET
DE REMISE SUR LE TABAC FABRIQUÉ IMPORTÉ
POUR FABRICATION ULTÉRIEURE
REPEAL
ABROGATION
1. The Manufactured Tobacco Imported for Further Manufacture Remission Order1 is repealed.
1. Le Décret de remise sur le tabac fabriqué importé pour fabrication ultérieure1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent décret entre en vigueur le 1er juillet 2003.
2. This Order comes into force on July 1, 2003.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 1900, following SOR/2003-236.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce décret se trouve à la page 1900, suite au
DORS/2003-236.
———
———
a
a
1
S.C. 1997, c. 36
SOR/94-787
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1906
1
L.C. 1997, ch. 36
DORS/94-787
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-240
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-240
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-240
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Temporary
Importation (Tariff Item No. 9993.00.00)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’importation temporaire de marchandises —
no tarifaire 9993.00.00
P.C. 2003-987 18 June, 2003
C.P. 2003-987 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Revenue, pursuant to
paragraphs 133(k) and (l) of the Customs Tariff a, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Temporary Importation
(Tariff Item No. 9993.00.00) Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu des alinéas 133k) et l) du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur l’importation temporaire de marchandises — no tarifaire 9993.00.00, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE TEMPORARY
IMPORTATION (TARIFF ITEM NO. 9993.00.00)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’IMPORTATION TEMPORAIRE DE MARCHANDISES —
NO TARIFAIRE 9993.00.00
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definitions “accredited organization”, “emergency”
and “exhibition” in section 1 of the Temporary Importation
(Tariff Item No. 9993.00.00) Regulations 1 are repealed.
1. Les définitions de « exposition », « organisme accrédité »
et « urgence », à l’article 1 du Règlement sur l’importation
temporaire de marchandises — no tarifaire 9993.00.00 1, sont
abrogées.
2. L’article 4 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. Pour l’application du sous-alinéa f)(iii) du no tarifaire 9993.00.00, les marchandises doivent être consommées ou
utilisées, selon le cas :
a) au cours d’une situation d’urgence;
b) durant leur mise à l’épreuve ou leur examen aux fins de
certification par un organisme accrédité;
c) au cours d’un exercice de formation en intervention d’urgence.
2. Section 4 of the Regulations is replaced by the following:
4. For the purposes of subparagraph (f)(iii) of tariff item
No. 9993.00.00, goods shall be consumed or expended in one of
the following circumstances:
(a) in the course of responding to an emergency;
(b) during the testing or examination of the goods for certification by an accredited organization; or
(c) in the course of an emergency response training exercise.
3. Paragraph 6(b) of the Regulations is amended by striking
out the word “or” at the end of subparagraph (i), by adding
the word “or” at the end of subparagraph (ii), and by adding
the following after subparagraph (ii):
(iii) consumed or expended in the circumstances prescribed
in section 4.
3. L’alinéa 6b) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (ii), de ce qui suit :
(iii) soit consommées ou utilisées de la façon prévue à
l’article 4.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The amendments to the Temporary Importation (Tariff Item
No. 9993.00.00) Regulations restore the scope of temporary
Description
Les présentes modifications au Règlement sur l’importation temporaire de marchandises — no tarifaire 9993.00.00
———
———
a
a
1
S.C. 1997, c. 36
SOR/98-58
1
L.C. 1997, ch. 36
DORS/98-58
1907
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-240
Section 4 of the regulations is being amended to reflect a
terminological change in the French version of tariff item
No. 9993.00.00 and to add “emergency response training exercise” as a prescribed activity. As well, the provisions for the refund and cancellation of security under paragraph 6(b) of the
regulations have been modified to extend their application to
goods consumed or expended under one of the prescribed activities.
rétablissent la portée de l’exonération des droits de douane pour
les importations temporaires admissibles à ce qu’elle était avant
les changements tarifaires effectués en 1998, en y ajoutant les
exercices de formation en intervention d’urgence parmi les activités pour lesquelles des marchandises peuvent être importées au
Canada à titre temporaire. Lors de la simplification du régime
tarifaire qui a été effectuée en 1997, laquelle a entraîné la mise en
place d’un nouveau Tarif des douanes en 1998, les activités susmentionnées ont été omises par inadvertance de la portée de
l’exonération offerte. Les autres modifications qui sont apportées
visent à clarifier les dispositions du règlement s’appliquant aux
marchandises qui sont utilisées ou consommées lors de diverses
activités. Certaines définitions sont révoquées étant donné que les
termes figurent maintenant dans le no tarifaire révisé 9993.00.00.
Même si le règlement prévoyait des marchandises pouvant
être utilisées ou consommées en situation d’urgence ou au cours
d’une mise à l’épreuve ou d’un examen de marchandises aux fins
d’homologation, il ne reconnaissait pas les exercices de formation
en intervention d’urgence comme des situations où des marchandises pouvaient être importées au Canada à titre temporaire.
Les définitions de « organisme accrédité », « situation d’urgence » et « exposition » font maintenant partie du no tarifaire 9993.00.00. Ces définitions dans le règlement sont donc
abrogées étant donné qu’il n’existe aucune autorité conformément
au Tarif des douanes pour que le gouverneur en conseil définisse
ces termes par règlement.
L’article 4 du règlement est modifié afin de refléter un
changement de terminologie à la version française du no tarifaire 9993.00.00 et d’ajouter « exercice de formation en intervention d’urgence » dans les activités prescrites. En outre, les dispositions pour le remboursement et l’annulation de la garantie en
vertu de l’alinéa 6b) du règlement ont été modifiées afin de permettre de tenir compte des marchandises consommées ou utilisées
lors de l’une des activités prescrites.
Alternatives
Solutions envisagées
importations that are eligible for relief from customs duties to
pre-1998 considerations, by adding emergency response training
exercises as activities for which goods may be imported into
Canada on a temporary basis. Under the tariff simplification exercise of 1997, which led to a new Customs Tariff being put in
place in 1998, these activities were inadvertently omitted from the
scope of relief that would be provided. Other changes being made
are intended to clarify the provisions of the regulations that are
applicable to goods which are expended or consumed in the
course of certain activities. Certain definitions are repealed, since
the terms now appear in the revised tariff item No. 9993.00.00.
Although the regulations made allowance for goods that may
be consumed or expended in response to an emergency or during
the course of testing or examination of the goods for certification
purposes, they did not recognize emergency response training
exercises as instances where goods could be imported into
Canada for temporary use.
The definitions of “accredited organization”, “emergency” and
“exhibition” now form part of tariff item No. 9993.00.00. These
definitions in the regulations are therefore repealed, as there is no
authority under the Customs Tariff for the Governor in Council to
define these terms by regulation.
There is no acceptable alternative to these amendments.
Il n’existe aucune solution de rechange acceptable à ces modifications.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This change will have no impact on customs duty revenue. The
Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) will benefit from
a clear administration of the temporary importation provisions.
Importers will regain the relief they enjoyed prior to the tariff
amendments that came into effect on January 1, 1998.
Cette modification n’aura aucune répercussion sur les recettes
de droits de douane. L’Agence des douanes et du revenu du
Canada (ADRC) bénéficiera d’une administration claire des
dispositions touchant les importations temporaires. Les importateurs retrouveront l’exonération à laquelle ils avaient droit
avant les modifications tarifaires qui sont entrées en vigueur
le 1er janvier 1998.
Consultation
Consultations
These amendments follow the Technical Amendments Order
(Customs Tariff) 1999-3, made by the Minister of Finance on
December 9, 1999, which corrects certain technical errors and
omissions in the Customs Tariff. They do not involve any new
policy or financial implications which could have a negative affect on Canadian manufacturers and importers. The omission of
goods for emergency response training exercises from the temporary importation provisions of tariff item No. 9993.00.00 was
brought to the attention of the Department of Finance by the importing community, following the implementation of the new
Customs Tariff in 1998. Because the temporary importation provisions of the pre-1998 Customs Tariff had included such goods,
Ces modifications sont apportées à la suite de l’Arrêté de modifications techniques (Tarif des douanes), 1999-3, pris par le ministre des Finances le 9 décembre 1999, qui vise à rectifier certaines erreurs techniques et certaines omissions dans le Tarif des
douanes. Elles ne comprennent aucune nouvelle politique et elles
n’entraînent aucune répercussion négative pouvant toucher les
manufacturiers et les importateurs canadiens. L’omission des
marchandises utilisées dans les exercices de formation en intervention d’urgence dans les dispositions visant les importations
temporaires du numéro tarifaire 9993.00.00 a été signalée au ministère des Finances par les importateurs, à la suite de la mise en
oeuvre du nouveau Tarif des douanes en 1998. Étant donné que
1908
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-240
the Department of Finance readily acknowledged this oversight
and decided to correct it without further consultations.
les dispositions relatives aux importations temporaires en vigueur
avant le Tarif des douanes de 1998 comprenaient de telles marchandises, le ministère des Finances a immédiatement reconnu
cette omission et a décidé de la corriger sans consultations supplémentaires.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This change will not result in any new compliance and enforcement problems for the CCRA.
Cette modification n’entraînera aucune nouvelle mesure d’observation ni aucun problème d’exécution pour l’ADRC.
Contact
Ms. Debbie Arcand
Acting Manager
Trade Incentives and Refunds Unit
Trade Incentives Programs Division
Trade Policy and Interpretation Directorate
Customs Branch
Canada Customs and Revenue Agency
150 Isabella Street, 4th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 954-6878
FAX: (613) 952-3971
E-mail: Debbie.Arcand@ccra-adrc.gc.ca
Personne-ressource
Madame Debbie Arcand
Gestionnaire intérimaire
Unité de l’encouragement commercial et des remboursements
Division de l’encouragement commercial
Direction de la politique commerciale et de l’interprétation
Direction générale des douanes
Agence des douanes et du revenu du Canada
150, rue Isabella, 4e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 954-6878
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-3971
Courriel : Debbie.Arcand@ccra-adrc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1909
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-241
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-241
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-241
18 juin 2003
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Customs Bonded
Warehouses Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
entrepôts de stockage des douanes
P.C. 2003-988 18 June, 2003
C.P. 2003-988 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance and the Minister of National Revenue, pursuant to sections 99a and 100 of the Customs
Tariff b, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Customs Bonded Warehouses Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et de la ministre
du Revenu national et en vertu des articles 99a et 100 du Tarif des
douanesb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les entrepôts de
stockage des douanes, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CUSTOMS
BONDED WAREHOUSES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ENTREPÔTS DE STOCKAGE DES DOUANES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Department” and “excise bonding
warehouse” in section 2 of the Customs Bonded Warehouses
Regulations1 are repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“beer” means beer or malt liquor as defined in section 4 of the
Excise Act; (bière)
“bulk” has the same meaning as in section 2 of the Excise Act,
2001; (en vrac)
“cigar” has the same meaning as in section 2 of the Excise Act,
2001; (cigare)
“manufactured tobacco” has the same meaning as in section 2 of
the Excise Act, 2001; (tabac fabriqué)
“packaged” has the same meaning as in section 2 of the Excise
Act, 2001; (emballé)
“stamped” has the same meaning as in section 2 of the Excise Act,
2001; (estampillé)
2. Paragraph 3(4)(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) the Agency is able to provide customs services with respect
to the proposed bonded warehouse.
3. Paragraph 8(2)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) the agency is no longer able to provide customs services
with respect to the bonded warehouse;
4. Sections 14 to 16 of the Regulations are replaced with the
following:
14. No licensee shall receive the following domestic products
into a bonded warehouse:
(a) cigars;
(b) packaged raw leaf tobacco;
(c) manufactured tobacco that is not stamped;
(d) non-duty paid packaged or bulk spirits;
1. (1) Les définitions de « ministère » et « entrepôt d’accise », à l’article 2 du Règlement sur les entrepôts de stockage
des douanes1, sont abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« bière » Bière ou liqueur de malt au sens de l’article 4 de la Loi
sur l’accise. (beer)
« cigare » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur
l’accise. (cigar)
« emballé » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur
l’accise. (packaged)
« en vrac » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001 sur
l’accise. (bulk)
« estampillé » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi de 2001
sur l’accise. (stamped)
« tabac fabriqué » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi
de 2001 sur l’accise. (manufactured tobacco)
2. L’alinéa 3(4)e) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e) l’Agence peut fournir à l’entrepôt de stockage projeté les
services de douane.
3. L’alinéa 8(2)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) l’Agence ne peut plus fournir à l’entrepôt de stockage les
services de douane;
4. Les articles 14 à 16 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
14. Il est interdit à l’exploitant d’un entrepôt de stockage d’y
recevoir les produits fabriqués au Canada suivants :
a) les cigares;
b) le tabac en feuilles emballé;
c) le tabac fabriqué non estampillé;
d) les spiritueux, emballés ou en vrac, dont les droits afférents
n’ont pas été acquittés;
———
———
a
a
b
1
S.C. 2002, c. 22, s. 424(1)
S.C. 1997, c. 36
SOR/96-46
1910
b
1
L.C. 2002, ch. 22, par. 424(1)
L.C. 1997, ch. 36
DORS/96-46
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-241
(e) non-duty paid packaged or bulk wine; and
(f) non-duty paid specially denatured alcohol.
16. No licensee shall receive the following imported products
into a bonded warehouse, unless they are to be removed from the
warehouse for export from Canada:
(a) bulk spirits;
(b) bulk wine; and
(c) specially denatured alcohol.
5. Section 18 of the Regulations is replaced by the following:
18. For the purposes of subsections 37(2) and 39.1(2) of the
Customs Act, tobacco products and packaged spirits are a prescribed class of goods and are forfeit if they have not been removed from the bonded warehouse within five years of the day
on which the goods are described in the form prescribed under
subsection 19(2) of that Act.
6. Section 19 of the English version of the Regulations is replaced by the following:
19. For the purposes of subsection 37(2) of the Customs Act,
the prescribed time in respect of goods referred to in column I of
the schedule is the time set out in column II, which time begins
on the day on which the goods are described in the form prescribed under subsection 19(2) of that Act.
e) le vin, emballé ou en vrac, dont les droits afférents n’ont pas
été acquittés;
f) l’alcool spécialement dénaturé dont les droits afférents n’ont
pas été acquittés.
15. Il est interdit à l’exploitant d’un entrepôt de stockage d’y
recevoir ou d’en enlever des produits du tabac importés de même
que des spiritueux et du vin emballés importés, sauf s’ils sont
destinés à être enlevés de l’entrepôt pour être vendus à un diplomate étranger en poste au Canada, exportés, vendus à une boutique hors taxes ou utilisés comme provisions de bord et, dans le
cas des spiritueux et du vin, fournis à un transporteur aérien à qui
une licence pour l’exploitation d’un service international — au
sens du paragraphe 55(1) de la Loi sur les transports au Canada
— a été délivrée en vertu des articles 69 ou 73 de cette loi.
16. Il est interdit à l’exploitant d’un entrepôt de stockage d’y
recevoir les produits importés ci-après, sauf s’ils sont destinés à
être enlevés de l’entrepôt pour être exportés :
a) les spiritueux en vrac;
b) le vin en vrac;
c) l’alcool spécialement dénaturé.
5. L’article 18 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
18. Pour l’application des paragraphes 37(2) et 39.1(2) de la
Loi sur les douanes, les produits du tabac et les spiritueux emballés constituent des catégories de marchandises qui sont confisquées si elles restent dans l’entrepôt de stockage plus de cinq ans
après qu’elles ont été mentionnées sur un formulaire réglementaire aux termes du paragraphe 19(2) de cette loi.
6. L’article 19 de la version anglaise du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
19. For the purposes of subsection 37(2) of the Customs Act,
the prescribed time in respect of goods referred to in column I of
the schedule is the time set out in column II, which time begins
on the day on which the goods are described in the form prescribed under subsection 19(2) of that Act.
7. The portion of item 2 of the schedule to the Regulations
in column I is replaced by the following:
7. Le passage de l’article 2 de l’annexe du même règlement
figurant dans la colonne I est remplacé par ce qui suit :
15. No licensee shall receive into or remove from a bonded
warehouse, imported tobacco products, or imported packaged
spirits or wine, unless they are to be removed from the warehouse
for sale to a foreign diplomat in Canada, export from Canada, sale
to a duty free shop or use as ships’ stores and, in the case of spirits or wine, supply to an air carrier that is licensed under section 69 or 73 of the Canada Transportation Act to operate an
international service within the meaning of subsection 55(1) of
that Act.
Column I
Colonne I
Item
Warehouse Goods
Article
Marchandises entreposées
2.
Beer and wine
2.
Bière et vin
COMING INTO FORCE
8. These Regulations come into force on July 1, 2003.
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. Le présent règlement entre en vigueur le 1er juillet 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The current Excise Act has remained largely unchanged
since 1883, with periodic amendments to address specific issues.
The purpose of the Excise Act Review was to replace the old and
outdated administrative and enforcement structure governing
L’actuelle Loi sur l’accise est demeurée à peu près inchangée
depuis 1883, des modifications lui étant apportées périodiquement pour régler des problèmes particuliers. Le but de l’examen
de la Loi sur l’accise était de remplacer l’ancienne structure
1911
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-241
alcohol and tobacco products with a modern regime reflecting
current practices.
As a result, Bill C-47 was introduced in the House of Commons in December 2001, and on June 13, 2002, the Excise
Act, 2001, An Act respecting the taxation of spirits, wine and tobacco and the treatment of ships’ stores, received Royal Assent.
The coming into force date of the new Act is July 1, 2003.
In accordance with the Customs Tariff, the Governor in Council is authorized, on the recommendation of the Minister of Finance and the Minister of National Revenue, to make regulations
respecting bonded warehouses. This authority extends to the
goods that may be received in or removed from a bonded warehouse, and includes alcohol and tobacco products.
These Regulations amend the Customs Bonded Warehouses
Regulations made under the Customs Tariff and are consequential
to the new Excise Act, 2001. The existing regulations restrict the
receipt of tobacco products into a customs bonded warehouse and
the removal of those goods from that warehouse. The Excise
Act, 2001 introduces further restrictions on the types of goods that
may be received in or removed from a customs bonded warehouse. Therefore, the existing regulations are being amended to
reflect these new limitations.
The current regulations also provide that intoxicating liquors,
including spirits, beer and wine, that have not been removed from
a bonded warehouse within the imposed time limit of five years
must be deposited in a place of safekeeping designated by the
Minister of National Revenue. Because packaged spirits generally
have higher rates of duty than other types of packaged alcohol, it
was considered preferable to amend the regulations to ensure that
only beer and wine may be deposited in a place of safekeeping
after having been in a customs bonded warehouse for five years,
while packaged spirits are forfeit after that time limit and not
placed in safekeeping.
In addition, minor amendments are required to the regulations
to replace obsolete wording and to improve clarity.
périmée en matière d’administration et d’exécution qui régissait
l’alcool et le tabac par un régime moderne reflétant les pratiques
courantes.
À la suite de cet examen, le projet de loi C-47 a été présenté à
la Chambre des communes en décembre 2001, et la Loi de 2001
sur l’accise, soit la Loi visant la taxation des spiritueux, du vin et
du tabac et le traitement des provisions de bord, a reçu la sanction royale le 13 juin 2002. La date d’entrée en vigueur de la nouvelle Loi est le 1er juillet 2003.
Conformément au Tarif des douanes, le gouverneur en conseil
est autorisé, sur la recommandation du ministre des Finances et de
la ministre du Revenu national, à prendre un règlement touchant
les entrepôts de stockage des douanes. Une telle autorisation vise
également les marchandises qui sont reçues dans un entrepôt de
stockage ou qui en sont retirées, et elle comprend l’alcool et les
produits du tabac.
Le présent règlement modifie le Règlement sur les entrepôts de
stockage des douanes pris en vertu du Tarif des douanes et découle de la nouvelle Loi de 2001 sur l’accise. Le règlement actuel
restreint la réception de produits du tabac dans les entrepôts de
stockage des douanes ainsi que leur retrait. La Loi de 2001 sur
l’accise contient d’autres restrictions portant sur le type de marchandises qui peuvent être reçues dans les entrepôts de stockage
des douanes ou qui peuvent en être retirées. Par conséquent, le
règlement existant est modifié afin d’incorporer ces nouvelles
restrictions.
Le règlement actuel stipule également que les boissons enivrantes, y compris les spiritueux, la bière et le vin, qui n’ont pas
été retirées d’un entrepôt de stockage dans les délais prescrits, qui
sont de cinq ans, doivent être déposées dans un lieu sûr désigné
par la ministre du Revenu national. Étant donné que les spiritueux
emballés sont frappés de taux de droits généralement plus élevés
que d’autres types d’alcool emballé, il a été jugé préférable de
modifier le règlement afin de veiller à ce que seuls la bière et le
vin puissent être placés en dépôt dans un lieu désigné après avoir
été placés dans un entrepôt de stockage des douanes pendant cinq
ans, alors que les spiritueux emballés sont confisqués après cette
même limite et ils ne sont pas placés en dépôt dans un lieu désigné.
En outre, des modifications mineures ont été apportées au règlement afin de remplacer une formulation désuète et d’en améliorer la clarté.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no other practical alternatives to this amendment.
These amendments are consequential to the enactment of the new
Excise Act, 2001.
Il n’existe aucune autre solution pratique que la présente modification. Les modifications en question découlent de l’adoption de
la nouvelle Loi de 2001 sur l’accise.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments are integral and consequential to the new
Excise Act, 2001 regime and are necessary in order to bring the
customs bonded warehouse regime in line with the changes
brought about by the passage of that Act. There will not be any
additional costs to bonded warehouse licensees as a result of these
amendments.
Les présentes modifications sont intégrées et corrélatives à la
nouvelle Loi de 2001 sur l’accise et elles sont nécessaires afin de
rendre le régime des entrepôts de stockage des douanes conforme
aux changements occasionnés par l’adoption de cette Loi. De
telles modifications n’entraîneront aucun coût supplémentaire
pour les exploitants d’entrepôts de stockage.
Consultation
Consultations
The Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) carried
out extensive consultations with stakeholders affected by the new
Excise Act, 2001. Personal presentations and meetings were also
held with industry groups expressing interest, and their comments
L’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) a procédé à d’importantes consultations avec les intervenants touchés
par la nouvelle Loi de 2001 sur l’accise. Des présentations personnelles et des réunions ont également eu lieu avec des groupes
1912
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-241
and suggestions were actively sought and taken into consideration.
de l’industrie qui ont manifesté de l’intérêt, et ces derniers ont été
encouragés à communiquer leurs observations et leurs suggestions, qui ont été prises en considération.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CCRA has resources in place dedicated to the implementation of the Excise Act, 2001. As the CCRA is responsible for the
administration and enforcement of the Customs Tariff, existing
resources will be used to enforce the Regulations Amending the
Customs Bonded Warehouses Regulations.
L’ADRC dispose de ressources affectées à la mise en oeuvre
de la Loi de 2001 sur l’accise. Étant donné que l’ADRC est responsable de l’application et de l’exécution du Tarif des douanes,
des ressources sur place seront affectées à l’application du Règlement modifiant le Règlement sur les entrepôts de stockage des
douanes.
Contact
Ms. Tia M. McEwan
Acting Manager
Legislative and Regulatory Development and Liaison Unit
Trade Incentives Programs Division
Trade Policy and Interpretation Directorate
Customs Branch
Canada Customs and Revenue Agency
150 Isabella Street, 4th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 954-7109
FAX: (613) 952-3971
E-mail: TiaMaria.McEwan@ccra-adrc.gc.ca
Personne-ressource
Mme Tia M. McEwan
Gestionnaire intérimaire
Unité de l’élaboration de la législation
et de la réglementation et liaison
Division des programmes d’encouragement commercial
Direction de la politique commerciale et de l’interprétation
Direction générale des douanes
Agence des douanes et du revenu du Canada
150, rue Isabella, 4e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 954-7109
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-3971
Courriel : TiaMaria.McEwan@ccra-adrc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1913
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-242
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-242
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-242
18 juin 2003
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Exemption from Approval for Certain Investments
in Intragroup Service Entities (Bank Act)
Regulations
Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services
intragroupes (Loi sur les banques)
P.C. 2003-993 18 June, 2003
C.P. 2003-993 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraphs 474(b)a, 522.23(b)b and 936(b)c and section 978c of the
Bank Actd, hereby makes the annexed Exemption from Approval
for Certain Investments in Intragroup Service Entities (Bank Act)
Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
alinéas 474b)a, 522.23b)b et 936b)c et de l’article 978c de la Loi
sur les banquesd, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes (Loi
sur les banques), ci-après.
EXEMPTION FROM APPROVAL
FOR CERTAIN INVESTMENTS IN
INTRAGROUP SERVICE ENTITIES
(BANK ACT) REGULATIONS
EXEMPTION FROM APPROVAL
Exemption —
banks
1. Subsections 468(5) and (6) of the Bank Act do
not apply to a bank’s acquisition of control of, or a
bank’s acquisition or increase of a substantial investment in, an entity referred to in paragraph 468(4)(c) of that Act if the financial intermediary activities of the entity that expose the entity to
material market or credit risk are limited to providing services exclusively to the bank or members of
the bank’s group.
Exemption —
foreign banks
and associated
entities
2. Paragraph 522.22(1)(b) of the Bank Act does
not apply to a foreign bank’s or, in the case of an
entity associated with a foreign bank, the entity’s
acquisition of control of an entity if the financial
intermediary activities of the controlled entity that
expose the controlled entity to material market or
credit risk are limited to providing services exclusively to the foreign bank or members of the foreign bank’s group.
3. Subsections 930(5) and (6) of the Bank Act do
not apply to a bank holding company’s acquisition
of control of, or a bank holding company’s acquisition or increase of a substantial investment in, an
entity referred to in paragraph 930(4)(c) of that Act
if the financial intermediary activities of the entity
that expose the entity to material market or credit
risk are limited to providing services exclusively to
the bank holding company or members of the bank
holding company’s group.
Exemption —
bank holding
companies
3. Les paragraphes 930(5) et (6) de la Loi sur les
banques ne s’appliquent ni à l’acquisition, par la
société de portefeuille bancaire, du contrôle d’une
entité visée à l’alinéa 930(4)c) de cette loi dont les
activités d’intermédiaire financier comportant des
risques importants de crédit ou de marché se limitent à la prestation de services à la société de portefeuille bancaire et aux membres de son groupe, ni à
l’acquisition ou à l’augmentation, par la société de
portefeuille bancaire, d’un intérêt de groupe financier dans une telle entité.
———
———
a
a
b
c
d
1914
RÈGLEMENT SUR LA DISPENSE
D’AGRÉMENT POUR CERTAINS
PLACEMENTS DANS DES ENTITÉS DE
SERVICES INTRAGROUPES
(LOI SUR LES BANQUES)
DISPENSE D’AGRÉMENT
1. Les paragraphes 468(5) et (6) de la Loi sur les
banques ne s’appliquent ni à l’acquisition, par la
banque, du contrôle d’une entité visée à l’alinéa 468(4)c) de cette loi dont les activités d’intermédiaire financier comportant des risques
importants de crédit ou de marché se limitent à la
prestation de services à la banque et aux membres
de son groupe, ni à l’acquisition ou à l’augmentation, par la banque, d’un intérêt de groupe financier dans une telle entité.
2. L’alinéa 522.22(1)b) de la Loi sur les banques
ne s’applique pas à l’acquisition, par la banque
étrangère ou l’entité liée à la banque étrangère, du
contrôle d’une entité dont les activités d’intermédiaire financier comportant des risques importants
de crédit ou de marché se limitent à la prestation de
services à la banque étrangère et aux membres de
son groupe.
S.C. 2001, c. 9, s. 127
S.C. 2001, c. 9, s. 132
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
b
c
d
L.C. 2001, ch. 9, art. 127
L.C. 2001, ch. 9, art. 132
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
Nonapplication :
banques
Nonapplication :
banques
étrangères et
entités liées
Nonapplication :
sociétés de
portefeuille
bancaires
2003-07-02
Coming into
force
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-242
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Entrée en
vigueur
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the Task Force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
change taking place in the sector. In 1998, the Task Force issued
a report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the Task Force. Based on the
work of the Task Force and the parliamentary committees, the
federal government issued a policy paper in June 1999 entitled
Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for
the Future. This document served as the policy foundation for
Bill C-8, An Act to establish the Financial Consumer Agency of
Canada and to amend certain Acts in relation to financial institutions (FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on June 14,
2001.
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de formuler des avis à ce sujet. En 1998, le Groupe de travail a publié
un rapport qui renfermait un grand nombre de conclusions et de
recommandations. Les conclusions du Groupe de travail ont reçu
un large appui de la part des comités de la Chambre des communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport.
S’inspirant des travaux du Groupe de travail et des comités parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999 intitulé La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a servi
de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence de la
consommation en matière financière du Canada et modifiant certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur l’ACF).
Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des
consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes au
cadre de réglementation pour tenir compte des changements importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation plus
souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la onzième série de règlements qui sont modifiés
pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. Les huit
premiers ensembles de règlements ont été publiés dans la Gazette
du Canada Partie II le 24 octobre 2001, le 21 novembre 2001, le
13 mars 2002, le 10 avril 2002, le 31 juillet 2002, le 19 juin 2002,
le 31 juillet 2002 et le 9 octobre 2002 respectivement. Le neuvième ensemble de règlements a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 30 novembre 2002. Le dixième ensemble de
règlements a été publié dans la Gazette du Canada Partie II
le 26 février 2003.
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of regulations to
provide for a more flexible regulatory framework for the financial
sector. This allows the government to make modest policy adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many regulations are being proposed or modified in
order to achieve this policy objective of creating a more flexible
regulatory regime.
The remaining amendments bring existing regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under the
FCA Act.
This is the eleventh package of regulations that has been
brought forward to complete the policy intent of the FCA Act.
The first eight groups of regulations were published in the
Canada Gazette, Part II, on October 24, 2001, November 21,
2001, March 13, 2002, April 10, 2002, July 31, 2002, June 19,
2002, July 31, 2002, and October 9, 2002, respectively. The ninth
was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on November 30, 2002. The tenth package of regulations was published in
the Canada Gazette, Part II, on February 26, 2003.
1915
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-242
This document discusses the regulatory impact of the following
new regulations:
Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup
Service Entities (Bank Act) Regulations; Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities
(Cooperative Credit Associations) Regulations; Exemption from
Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities
(Life Companies and Insurance Holding Companies) Regulations; Exemption from Approval for Certain Investments in
Intragroup Service Entities (Trust and Loan Companies) Regulations.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux règlements suivants sur les réglementations :
Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements
dans des entités de services intragroupes (Loi sur les banques);
Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements
dans des entités de services intragroupes (associations coopératives de crédit); Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes (sociétés d’assurance-vie et sociétés de portefeuille d’assurances);
Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements
dans des entités de services intragroupes (sociétés de fiducie et de
prêt)
These technical Regulations clarify that banks and certain other
federally regulated financial institutions (FRFIs) may invest in
entities solely engaged in lending activities exclusively to members of the FRFI’s group (e.g., intra-group lending) without applying for the Superintendent’s or the Minister’s approval of the
investment.
It is expected that around 10 regulations will be brought forward for publication within the next few months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged by the
June 1999 policy paper and the FCA Act.
Ces règlements à caractère technique viennent clarifier que les
banques et certaines autres institutions financières fédérales (IFF)
peuvent investir dans des entités qui exercent uniquement des
activités de prêt, ce, exclusivement à des membres du groupe de
l’IFF (i.e., prêt intra-groupe), sans demander l’approbation du
surintendant ou du ministre.
On prévoit qu’environ 10 règlements supplémentaires seront
modifiés aux fins de publication au cours des prochains mois. Ces
règlements compléteront le cadre de réglementation envisagé par
le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la Loi
sur l’ACF.
Alternatives
Solutions envisagées
The enclosed regulations are required in order to bring the policy intent underlying the FCA Act into effect. They are required
to round out the implementation of the new policy framework, as
outlined in the Description. As such, no alternatives to the regulations were considered.
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
effet. Ils serviront à mener à bien la mise en oeuvre du nouveau
cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la
description. À ce titre, aucune autre solution que les règlements
n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all stakeholders. For example,
— Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
— Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened consumer protection regime. However, they benefit from greater
organizational flexibility and broader powers. The creation of
the Financial Consumer Agency of Canada (FCAC) is expected to have an annual budget of about $7 million, the cost
of which will be passed on to financial institutions in the form
of allocated assessment.
— The Office of the Superintendent of Financial Institutions (OSFI) may face moderately increased regulatory challenges as a result of provisions intended to encourage new entrants, but the potential cost is offset by improved prudential
regulatory powers and increased competition. The exact cost
implications for OSFI of the legislative package are not easily
calculable. The transfer of responsibility for administering the
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de ses coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
— Les consommateurs profiteront de mesures de protection renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
— Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), à savoir le
nouvel organisme qui sera créé, est censée disposer d’un budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût sera
transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle.
— Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
1916
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-242
consumer provisions of the financial institutions legislation to
the FCAC will reduce OSFI’s costs. The relaxed new entrant
requirements may increase OSFI’s workload and costs, some
of which will be borne by the new entrants. However, the
streamlined approval process will reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by financial institutions. In
all, it is expected that OSFI’s cost of regulation will not increase substantially.
Each of the regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall policy structure introduced by the FCA Act. The regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the regulations must be examined in light of their contribution to the balance of the overall policy framework that was approved in the
FCA Act.
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour
le BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de l’administration des dispositions de la législation des institutions financières ayant trait aux consommateurs réduira les coûts
assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à
accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une partie
des coûts sera assumée par les nouveaux participants). Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation réduira le
coût de la réglementation et le fardeau des coûts assumés directement par les institutions financières. Dans l’ensemble, on
ne prévoit pas d’augmentation considérable des coûts de réglementation assumés par le BSIF.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en oeuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque
l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau
législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur
contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a
été approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Consultation
Consultations
The FCA Act and its related regulations are part of a policy development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently, working drafts of the enclosed regulation were shared with stakeholders and, wherever feasible, their comments have been reflected in revisions. The following organizations were consulted:
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Canadian Bankers Association
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• Canadian Life and Health Insurance Association
• Canadian Securities Administrators
• ComTel (TelPay)
• Consumers’ Association of Canada
• CPA Stakeholders Advisory Council
• Credit Union Central of Canada
• Democracy Watch
• Fédération des caisses Desjardins
• Insurance Bureau of Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Interac Association
• Investment Dealers Association of Canada
• Investment Funds Institute of Canada
• Mutual Fund Dealers Association
• National Anti-Poverty Organization
• Option Consommateurs
• Public Interest Advocacy Centre
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la Loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
étapes du processus. Récemment, l’avant-projet de règlement cijoint a été communiqué aux intervenants et, dans tous les cas où il
était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris en
considération dans les révisions. Les organisations suivantes ont
été consultées :
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Association des banquiers canadiens
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes
• Autorités canadiennes en valeurs mobilières
• ComTel (TelPay)
• Association des consommateurs du Canada
• Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
• Centrale des caisses de crédit du Canada
• Démocratie en surveillance
• Fédération des caisses Desjardins
• Bureau d’assurance du Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Association Interac
• Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
• Institut des fonds d’investissement du Canada
• Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
• Organisation nationale anti-pauvreté
1917
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-242
Due to extensive consultations prior to pre-publication, the Department of Finance received few comments on this package of
regulations following publication in the Canada Gazette, Part I,
on February 15, 2003:
— As a result of comments received from a stakeholder, the
wording of these Regulations was refined to better reflect our
policy. Specifically, the regulations were amended to clarify
that the bank’s group includes the bank itself.
— The regulations were also amended to clarify that only the
financial intermediary activities of an entity within a bank’s
group are subject to the requirements that give rise to the exemption from approval in the regulations, and that they do not
apply to other activities that the entity may be engaged in (i.e.,
not related to financial intermediation).
• Option Consommateurs
• Centre pour la défense de l’intérêt public
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Grâce aux importantes consultations qui ont précédé la publication préalable, le ministère des Finances a reçu très peu de commentaires sur cet ensemble de règlements suite à la publication
dans la Gazette du Canada Partie I le 15 février 2003 :
— À la suite des commentaires d’un intervenant, le libellé de ces
règlements a été amélioré afin de mieux refléter notre politique. Plus particulièrement, les règlements ont été modifiés
afin de préciser que le groupe d’une banque comprend la banque elle-même.
— Les règlements ont également été modifiés pour clarifier que
seules les activités d’intermédiaire financier d’une entité faisant partie du groupe d’une banque sont assujetties aux limites
qui donnent lieu à l’exemption de l’approbation dans les règlements, et qu’elles ne s’appliquent pas à d’autres activités
dans lesquelles l’entité peut être engagée (c.-à-d., non liées à
l’intermédiation financière).
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Office of the Superintendent of Financial Institutions will
be responsible for ensuring compliance with prudential aspects of
the regulations. The Financial Consumer Agency of Canada will
be responsible for ensuring compliance with consumer-related
regulations.
Le BSIF veillera à l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence de la consommation en matière financière du
Canada assurera l’observation des règlements relatifs aux
consommateurs.
Contact
Gerry Salembier
Director, Financial Institutions Division
Financial Sector Policy Branch
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-1631
FAX: (613) 943-1334
Personne-ressource
Gerry Salembier
Directeur, Division des institutions financières
Direction de la politique du secteur financier
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, 15e étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-1631
TÉLÉCOPIEUR : (613) 943-1334
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1918
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-243
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-243
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-243
18 juin 2003
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE
CRÉDIT
Exemption from Approval for Certain Investments
in Intragroup Service Entities (Cooperative Credit
Associations) Regulations
Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services
intragroupes (associations coopératives de crédit)
P.C. 2003-994 18 June, 2003
C.P. 2003-994 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 396(b)a and section 463b of the Cooperative Credit Associations Act c, hereby makes the annexed Exemption from
Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities
(Cooperative Credit Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 396b)a et de l’article 463b de la Loi sur les associations
coopératives de crédit c, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services intragroupes
(associations coopératives de crédit), ci-après.
EXEMPTION FROM APPROVAL FOR CERTAIN
INVESTMENTS IN INTRAGROUP SERVICE
ENTITIES (COOPERATIVE CREDIT
ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DISPENSE D’AGRÉMENT POUR
CERTAINS PLACEMENTS DANS DES ENTITÉS DE
SERVICES INTRAGROUPES (ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT)
Exemption
Coming into
force
1. Subsections 390(5) and (6) of the Cooperative
Credit Associations Act do not apply to an association’s acquisition of control of, or an association’s
acquisition or increase of a substantial investment
in, an entity referred to in paragraph 390(4)(b) of
that Act if the financial intermediary activities of
the entity that expose the entity to material market
or credit risk are limited to providing services exclusively to the association or members of the association’s group.
2. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
1. Les paragraphes 390(5) et (6) de la Loi sur les
associations coopératives de crédit ne s’appliquent
ni à l’acquisition, par l’association, du contrôle
d’une entité visée à l’alinéa 390(4)b) de cette loi
dont les activités d’intermédiaire financier comportant des risques importants de crédit ou de marché
se limitent à la prestation de services à l’association
et aux membres de son groupe, ni à l’acquisition ou
à l’augmentation, par l’association, d’un intérêt de
groupe financier dans une telle entité.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Nonapplication
Entrée en
vigueur
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1915, following
SOR/2003-242.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce règlement se trouve à la page 1915, suite au
DORS/2003-242 .
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 314
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
b
c
L.C. 2001, ch. 9, art. 314
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1919
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-244
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-244
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-244
18 juin 2003
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Exemption from Approval for Certain Investments
in Intragroup Service Entities (Life Companies
and Insurance Holding Companies) Regulations
Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services
intragroupes (sociétés d’assurance-vie et sociétés
de portefeuille d’assurances)
P.C. 2003-995 18 June, 2003
C.P. 2003-995 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraphs 501(b)a and 977(b)b and section 1021b of the Insurance
Companies Act c, hereby makes the annexed Exemption from Approval for Certain Investments in Intragroup Service Entities
(Life Companies and Insurance Holding Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
alinéas 501b)a et 977b)b et de l’article 1021b de la Loi sur les sociétés d’assurancesc, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services intragroupes
(sociétés d’assurance-vie et sociétés de portefeuille d’assurances), ci-après.
EXEMPTION FROM APPROVAL FOR CERTAIN
INVESTMENTS IN INTRAGROUP SERVICE ENTITIES
(LIFE COMPANIES AND INSURANCE HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DISPENSE D’AGRÉMENT
POUR CERTAINS PLACEMENTS DANS DES
ENTITÉS DE SERVICES INTRAGROUPES
(SOCIÉTÉS D’ASSURANCE-VIE ET SOCIÉTÉS
DE PORTEFEUILLE D’ASSURANCES)
Exemption —
life companies
1. Subsections 495(7) and (8) of the Insurance
Companies Act do not apply to a life company’s
acquisition of control of, or a life company’s acquisition or increase of a substantial investment in, an
entity referred to in paragraph 495(6)(b) of that Act
if the financial intermediary activities of the entity
that expose the entity to material market or credit
risk are limited to providing services exclusively to
the life company or members of the life company’s
group.
Exemption —
insurance
holding
companies
2. Subsections 971(5) and (6) of the Insurance
Companies Act do not apply to an insurance holding company’s acquisition of control of, or an insurance holding company’s acquisition or increase
ofa substantial investment in, an entity referred to
in paragraph 971(4)(b) of that Act if the financial
intermediary activities of the entity that expose the
entity to material market or credit risk are limited to
providing services exclusively to the insurance
holding company or members of the insurance
holding company’s group.
Coming into
force
3. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
1. Les paragraphes 495(7) et (8) de la Loi sur les
sociétés d’assurances ne s’appliquent ni à l’acquisition, par une société d’assurance-vie, du contrôle
d’une entité visée à l’alinéa 495(6)b) de cette loi
dont les activités d’intermédiaire financier comportant des risques importants de crédit ou de marché
se limitent à la prestation de services à la société
d’assurance-vie et aux membres de son groupe, ni à
l’acquisition ou à l’augmentation, par une société
d’assurance-vie, d’un intérêt de groupe financier
dans une telle entité.
2. Les paragraphes 971(5) et (6) de la Loi sur les
sociétés d’assurances ne s’appliquent ni à l’acquisition, par une société de portefeuille d’assurances,
du contrôle d’une entité visée à l’alinéa 971(4)b) de
cette loi dont les activités d’intermédiaire financier
comportant des risques importants de crédit ou de
marché se limitent à la prestation de services à la
société de portefeuille d’assurances et aux membres
de son groupe, ni à l’acquisition ou à l’augmentation, par une société de portefeuille d’assurances, d’un intérêt de groupe financier dans une telle
entité.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Nonapplication :
sociétés
d’assurance-vie
Nonapplication :
sociétés de
portefeuille
d’assurances
Entrée en
vigueur
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1915, following
SOR/2003-242.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce règlement se trouve à la page 1915, suite au
DORS/2003-242 .
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 426
S.C. 2001, c. 9, s. 465
S.C. 1991, c. 47
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1920
b
c
L.C. 2001, ch. 9, art. 426
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
L.C. 1991, ch. 47
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-245
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-245
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-245
18 juin 2003
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Exemption from Approval for Certain Investments
in Intragroup Service Entities (Trust And Loan
Companies) Regulations
Règlement sur la dispense d’agrément pour
certains placements dans des entités de services
intragroupes (sociétés de fiducie et de prêt)
P.C. 2003-996 18 June, 2003
C.P. 2003-996 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 459(b)a and section 531b of the Trust and Loan Companies
Act c, hereby makes the annexed Exemption from Approval for
Certain Investments in Intragroup Service Entities (Trust and
Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’alinéa 459b)a et de l’article 531b de la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt c, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur la dispense d’agrément pour certains placements dans des entités de services intragroupes (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
EXEMPTION FROM APPROVAL FOR CERTAIN
INVESTMENTS IN INTRAGROUP SERVICE ENTITIES
(TRUST AND LOAN COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DISPENSE D’AGRÉMENT
POUR CERTAINS PLACEMENTS DANS DES
ENTITÉS DE SERVICES INTRAGROUPES
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
Exemption
1. Subsections 453(5) and (6) of the Trust and
Loan Companies Act do not apply to a company’s
acquisition of control of, or a company’s acquisition or increase of a substantial investment in, an
entity referred to in paragraph 453(4)(b) of that Act
if the financial intermediary activities of the entity
that expose the entity to material market or credit
risk are limited to providing services exclusively to
the company or members of the company’s group.
Coming into
force
2. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
1. Les paragraphes 453(5) et (6) de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt ne s’appliquent ni à
l’acquisition, par la société, du contrôle d’une entité
visée à l’alinéa 453(4)b) de cette loi dont les activités d’intermédiaire financier comportant des risques
importants de crédit ou de marché se limitent à la
prestation de services à la société et aux membres
de son groupe, ni à l’acquisition ou à l’augmentation, par la société, d’un intérêt de groupe financier
dans une telle entité.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Nonapplication
Entrée en
vigueur
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1915, following
SOR/2003-242.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce règlement se trouve à la page 1915, suite au
DORS/2003-242.
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 550
S.C. 2001, c. 9, s. 569
S.C. 1991, c. 45
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
b
c
L.C. 2001, ch. 9, art. 550
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
L.C. 1991, ch. 45
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1921
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-246
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
Enregistrement
DORS/2003-246
18 June, 2003
18 juin 2003
CONTRAVENTIONS ACT
LOI SUR LES CONTRAVENTIONS
Regulations Amending the Contraventions
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
contraventions
P.C. 2003-999 18 June, 2003
C.P. 2003-999 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 8a of
the Contraventions Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Contraventions Regulations.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de
l’article 8a de la Loi sur les contraventionsb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les contraventions, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
CONTRAVENTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES CONTRAVENTIONS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Part I of Schedule III.1 to the Contraventions Regulations1 is renumbered as Part III and is placed in numerical
order.
2. Part II of Schedule III.1 to the Regulations is renumbered as Part I.
3. Schedule III.1 to the Regulations is amended by adding
the following after Part I:
1. La partie I de l’annexe III.1 du Règlement sur les contraventions1 devient la partie III et est déplacée en conséquence.
2. La partie II de l’annexe III.1 du même règlement devient
la partie I.
3. L’annexe III.1 du même règlement est modifiée par adjonction, après la partie I, de ce qui suit :
PART II
PARTIE II
National Capital Commission Animal Regulations
Règlement de la Commission de la capitale nationale
sur les animaux
Column III
Colonne I
Provision of
National Capital
Commission Animal
Regulations
Short-Form Description
Fine ($)
Disposition du
Règlement de la
Commission de la
capitale nationale
sur les animaux
Description abrégée
Amende ($)
1.
4(1)
100
1.
4(1)
100
2.
4(2)
100
2.
4(2)
3.
6(1)
100
3.
6(1)
4.
6(2)(a)
150
4.
6(2)a)
5.
6(2)(b)
150
5.
6(2)b)
6.
6(2)(c)
150
6.
6(2)c)
Column I
Item
Column II
Having an animal other than a
domestic animal on unleased land
Having more than two domestic
animals on unleased land at one
time
Having a domestic animal on
unleased land except in a specified
location
Having a domestic animal on
unleased land on a beach or its
immediate environs
Having a domestic animal in a
building located on unleased
land
Having a domestic animal
at LeBreton Flats
campground
Article
———
———
a
a
b
1
S.C. 1996, c. 7, s. 4
S.C. 1992, c. 47
SOR/96-313
1922
b
1
L.C. 1996, ch. 7, art. 4
L.C. 1992, ch. 47
DORS/96-313
Colonne II
Avoir un animal autre qu’un animal
domestique sur un terrain non loué
Avoir en même temps plus de deux
animaux domestiques sur un terrain
non loué
Avoir un animal domestique sur un
terrain non loué ailleurs que dans un
lieu mentionné
Avoir un animal domestique sur une
plage ou dans ses environs immédiats
situés sur un terrain non loué
Avoir un animal domestique dans un
immeuble situé sur un terrain non
loué
Avoir un animal domestique sur le
terrain de camping des plaines
LeBreton
Colonne III
100
100
150
150
150
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
PART II—Continued
PARTIE II (suite)
National Capital Commission Animal Regulations—Continued
Règlement de la Commission de la capitale nationale
sur les animaux (suite)
Column I
Column III
Colonne I
Provision of
National Capital
Commission Animal
Regulations
Short-Form Description
Fine ($)
Disposition du
Règlement de la
Commission de la
capitale nationale
sur les animaux
Description abrégée
Amende ($)
7.
6(2)(d)
Having a domestic animal on
unleased land in a picnic area, food
concession area or outdoor
restaurant
150
7.
6(2)d)
150
8.
6(2)(e)
150
8.
6(2)e)
9.
6(2)(f)
150
9.
6(2)f)
10.
6(2)(g)
100
10.
6(2)g)
11.
6(2)(h)
100
11.
6(2)h)
12.
6(4)
100
12.
6(4)
13.
7(1)
100
13.
7(1)
14.
7(2)(a)
Having a domestic animal in a
play structure area on unleased
land
Having a domestic animal on
unleased land within 3 m of the
shoreline of a permanent body of
water other than the Rideau Canal
Having a domestic animal in an
area of unleased land in which an
organized event is being held
Having a domestic animal on
unleased land in an area
where domestic animals are
prohibited
Having a domestic animal, other
than a hoofed animal, on unleased
land in an area where hoofed
animals are permitted
Failing to restrain a domestic
animal on unleased land in the
prescribed way
(a) Skiing on unleased land
while having a domestic animal
on leash
(b) Rollerskating on unleased land
while having a domestic animal on
leash
(c) Rollerblading on unleased land
while having a domestic animal on
leash
(a) Riding a non-motorized
vehicle, other than a wheelchair, on
unleased land while having a
domestic animal on leash
(b) Riding a non-motorized
vehicle, other than a wheelchair, on
unleased land while having a
domestic animal attached to the
vehicle
Failing to immediately pick up
and remove from unleased
land any fecal matter deposited
by a domestic animal
100
14.
7(2)a)
Item
15.
7(2)(b)
16.
8
17.
9(2)
18.
10(2)
19.
10(3)
Column II
Failing to keep under control a
domestic animal that is in an offleash area
Having a hoofed animal on
unleased land except in an
authorized location
Failing to restrain a hoofed animal
on unleased land in the prescribed
way
Article
100
100
100
15.
7(2)b)
100
100
16.
8
100
17.
9(2)
100
18.
10(2)
100
19.
10(3)
Colonne II
Avoir un animal domestique sur un
terrain de pique-nique, sur un
emplacement de vente d’aliments ou
dans un restaurant en plein air situés
sur un terrain non loué
Avoir un animal domestique dans
une aire comportant une structure de
jeux et située sur un terrain non loué
Avoir un animal domestique sur un
terrain non loué à 3 m ou moins de la
ligne de rive d’une étendue d’eau
permanente autre que le canal Rideau
Avoir un animal domestique dans
l’aire d’un terrain non loué où a lieu
un événement organisé
Avoir un animal domestique dans
l’aire d’un terrain non loué dont
l’accès est interdit aux animaux
domestiques
Avoir un animal domestique, autre
qu’un animal à sabots, dans l’aire
d’un terrain non loué dont l’accès
aux animaux à sabots est permis
Ne pas retenir un animal domestique
de la façon réglementaire sur un
terrain non loué
a) Circuler à skis sur un terrain non
loué en tenant un animal domestique
en laisse
b) Circuler en patins à roulettes sur
un terrain non loué en tenant un
animal domestique en laisse
c) Circuler en patins à roues alignées
sur un terrain non loué en tenant un
animal domestique en laisse
a) Circuler dans un véhicule non
motorisé autre qu’un fauteuil roulant
sur un terrain non loué en tenant un
animal domestique en laisse
b) Circuler dans un véhicule non
motorisé autre qu’un fauteuil roulant
sur un terrain non loué en ayant un
animal domestique attaché au
véhicule
Ne pas ramasser immédiatement des
matières fécales laissées par un
animal domestique sur un terrain non
loué et ne pas en disposer hors de ce
terrain
Ne pas avoir la maîtrise d’un animal
domestique qui est dans une aire
pour animaux en liberté
Avoir un animal à sabots sur un
terrain non loué ailleurs que dans une
aire autorisée
Ne pas retenir un animal à sabots de
la façon réglementaire sur un terrain
non loué
Colonne III
150
150
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
100
1923
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
PART II—Continued
PARTIE II (suite)
National Capital Commission Animal Regulations—Continued
Règlement de la Commission de la capitale nationale
sur les animaux (suite)
Column I
Column III
Colonne I
Item
Provision of
National Capital
Commission Animal
Regulations
Short-Form Description
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement de la
Commission de la
capitale nationale
sur les animaux
Description abrégée
Amende ($)
20.
12(1)
100
20.
12(1)
100
21.
12(2)
100
21.
12(2)
22.
13(a)
300
22.
13a)
23.
13(b)
24.
13(c)
25.
13(d)
Column II
Using a domestic animal in an
organized event on unleased land
without the authorization of the
Commission
Using a domestic animal to pull a
conveyance on unleased land
except as part of an organized
event
(a) Allowing a domestic animal on
unleased land to chase a person or
another animal
(b) Allowing a domestic animal on
unleased land to attack a person or
another animal
(c) Allowing a domestic animal on
unleased land to bite a person or
another animal
(d) Allowing a domestic animal on
unleased land to injure a person or
another animal
(e) Allowing a domestic animal on
unleased land to fight with another
animal
Allowing a domestic animal on
unleased land to damage property
of the Commission
Allowing a domestic animal on
unleased land to make noise for
more than 15 minutes between the
hours of 10:00 p.m. and 7:00 a.m.
(a) Allowing a domestic animal on
unleased land to drink from a
fountain or a permanent body of
water
(b) Allowing a domestic animal on
unleased land to get on a fountain
(c) Allowing a domestic animal on
unleased land to get into a fountain
or a permanent body of water
300
300
300
300
150
23.
13b)
100
24.
13c)
100
25.
13d)
100
150
26.
14
Leaving a domestic animal on
unleased land unattended in a
vehicle or container in excessive
heat or cold
300
26.
14
27.
15(1)
Having an animal other than a
domestic animal on leased land
100
27.
15(1)
1924
Colonne II
Utiliser un animal domestique dans
le cadre d’un événement organisé sur
un terrain non loué sans
l’autorisation de la Commission
Utiliser un animal domestique pour
tirer un véhicule sur un terrain non
loué, sauf dans le cadre d’un
événement organisé
a) Laisser un animal domestique
pourchasser une personne ou un autre
animal sur un terrain non loué
b) Laisser un animal domestique
attaquer une personne ou un autre
animal sur un terrain non loué
c) Laisser un animal domestique
mordre une personne ou un autre
animal sur un terrain non loué
d) Laisser un animal domestique
blesser une personne ou un autre
animal sur un terrain non loué
e) Laisser un animal domestique se
battre avec un autre animal sur un
terrain non loué
Laisser un animal domestique
endommager les biens de la
Commission sur un terrain non loué
Laisser un animal domestique faire
du bruit pour une période de plus de
15 minutes entre 22 h et 7 h sur un
terrain non loué
a) Laisser un animal domestique
s’abreuver à une fontaine ou à une
étendue d’eau permanente sur un
terrain non loué
b) Laisser un animal domestique
monter sur une fontaine sur un
terrain non loué
c) Laisser un animal domestique
entrer dans une fontaine ou dans une
étendue d’eau permanente sur un
terrain non loué
Laisser un animal domestique sans
surveillance dans un véhicule ou un
contenant, sur un terrain non loué,
par des températures trop élevées ou
trop basses
Avoir un animal autre qu’un animal
domestique sur un terrain loué
Colonne III
100
300
300
300
300
300
150
100
100
100
150
300
100
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
PART II—Continued
PARTIE II (suite)
National Capital Commission Animal Regulations—Continued
Règlement de la Commission de la capitale nationale
sur les animaux (suite)
Column I
Column III
Colonne I
Item
Provision of
National Capital
Commission Animal
Regulations
Short-Form Description
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement de la
Commission de la
capitale nationale
sur les animaux
Description abrégée
Amende ($)
28.
15(2)(a)
(a) Allowing a domestic animal on
leased land to chase a person or
another animal
(b) Allowing a domestic animal on
leased land to attack a person or
another animal
(c) Allowing a domestic animal on
leased land to bite a person or
another animal
(d) Allowing a domestic animal on
leased land to injure a person or
another animal
(e) Allowing a domestic animal on
leased land to fight with another
animal
Allowing a domestic animal on
leased land to damage property of
the Commission
(a) Allowing a domestic animal on
leased land to enter a permanent
body of water
(b) Allowing a domestic animal on
leased land to drink from a
permanent body of water
Leaving a domestic animal on
leased land unattended in a vehicle
or container in excessive heat or
cold
300
28.
15(2)a)
300
300
31.
15(3)
Having a domestic animal on
leased land within 3 m of the
shoreline of a permanent body of
water
Having a hoofed animal on leased
residential property
Allowing more than three domestic
animals, other than unweaned
young, on leased residential
property at one time
150
32.
15(4)
100
33.
16
100
34.
17(1)
100
35.
17(2)
100
36.
17(3)
100
37.
18
100
38.
19
150
39.
20(2)
29.
15(2)(b)
30.
15(2)(c)
31.
15(3)
32.
15(4)
33.
16
34.
17(1)
35.
17(2)
36.
17(3)
37.
18
38.
19
39.
20(2)
Column II
Allowing a domestic animal on
leased residential property to make
noise for more than 15 minutes
between the hours of 10:00 p.m.
and 7:00 a.m.
Failing to pick up and dispose of
any fecal matter deposited by a
domestic animal on leased
residential property
Failing to restrain a domestic
animal on leased residential
property in the prescribed way
Failing to use effective measures to
keep a domestic animal within the
limits of leased agricultural
property
Failing to comply with an order of
a peace officer to remove an
animal from Commission land
300
300
300
300
150
29.
15(2)b)
150
30.
15(2)c)
150
Colonne II
a) Laisser un animal domestique
pourchasser une personne ou un autre
animal sur un terrain loué
b) Laisser un animal domestique
attaquer une personne ou un autre
animal sur un terrain loué
c) Laisser un animal domestique
mordre une personne ou un autre
animal sur un terrain loué
d) Laisser un animal domestique
blesser une personne ou un autre
animal sur un terrain loué
e) Laisser un animal domestique se
battre avec un autre animal sur un
terrain loué
Laisser un animal domestique
endommager les biens de la
Commission sur un terrain loué
a) Laisser un animal domestique
entrer dans une étendue d’eau
permanente sur un terrain loué
b) Laisser un animal domestique
s’abreuver à une étendue d’eau
permanente sur un terrain loué
Laisser un animal domestique sans
surveillance dans un véhicule ou un
contenant, sur un terrain loué, par des
températures trop élevées ou trop
basses
Avoir un animal domestique sur un
terrain loué à 3 m ou moins de la
ligne de rive d’une étendue d’eau
permanente
Avoir un animal à sabots sur une
propriété résidentielle louée
Permettre la présence de plus de trois
animaux domestiques en même
temps, autres que des petits non
sevrés, sur une propriété résidentielle
louée
Laisser un animal domestique faire
du bruit pour une période de plus de
15 minutes entre 22 h et 7 h sur une
propriété résidentielle louée
Ne pas ramasser des matières fécales
laissées par un animal domestique
sur une propriété résidentielle louée
et ne pas en disposer
Ne pas retenir un animal domestique
de la façon réglementaire sur une
propriété résidentielle louée
Ne pas prendre des mesures efficaces
pour garder un animal domestique
dans les limites d’une propriété
agricole louée
Ne pas se conformer à l’ordre d’un
agent de la paix de faire sortir un
animal d’un terrain de la
Commission
Colonne III
300
300
300
300
150
150
150
300
150
100
100
100
100
100
100
150
1925
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
PART II—Continued
PARTIE II (suite)
National Capital Commission Animal Regulations—Continued
Règlement de la Commission de la capitale nationale
sur les animaux (suite)
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Item
Provision of
National Capital
Commission Animal
Regulations
Short-Form Description
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement de la
Commission de la
capitale nationale
sur les animaux
Description abrégée
40.
21(4)
150
40.
21(4)
41.
28(2)
150
41.
28(2)
Failing to comply with an order of
a peace officer to restrain an
animal in the prescribed way on
Commission land or to remove it
from Commission land
Failing to control an animal on
Commission land in accordance
with the terms of an authorization
4. Item 18 of Part III of Schedule III.1 to the Regulations is
repealed.
5. Items 43 and 44 of Part III of Schedule III.1 to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Provision of
National Capital
Commission Traffic
and Property
Regulations
43.
39(2)
Short-Form Description
Colonne II
Amende ($)
Ne pas se conformer à l’ordre d’un 150
agent de la paix de retenir un animal
de la façon réglementaire sur un
terrain de la Commission ou de l’en
faire sortir
Ne pas avoir la maîtrise d’un animal 150
sur un terrain de la Commission
conformément aux conditions de
l’autorisation
4. L’article 18 de la partie III de l’annexe III.1 du même
règlement est abrogé.
5. Les articles 43 et 44 de la partie III de l’annexe III.1 du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Column III
Colonne I
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur les
propriétés de la
Commission de la
Capitale nationale et la
circulation sur ces
dernières
Description abrégée
43.
39(2)
Having a domestic animal on
100
Commission land except in
accordance with the bylaws of the
municipality in which the land is
situated
Colonne III
Colonne II
Colonne III
Amende ($)
Avoir un animal domestique 100
sur un terrain de la
Commission, sauf en
conformité avec les règlements
de la municipalité où le terrain
est situé
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The Contraventions Act (the “Act”) was passed in October 1992 to allow for the ticketing of certain federal offences designated as contraventions as an alternative means of prosecution.
Because the Act required for its implementation that a complex
administrative infrastructure be put in place first, it was not proclaimed immediately. In 1996, following requests from the provinces and as a result of the Programs Review initiative, the Act
was amended to make it possible to use provincial and territorial
offence schemes for the prosecution of contraventions. This
amendment also authorized the signing of agreements with provincial and territorial governments respecting the administrative
and technical aspects of the implementation of the contraventions
regime. The Act, as amended, came into force on August 1, 1996.
Description
La Loi sur les contraventions (la Loi) a été adoptée en octobre 1992 pour prévoir la possibilité d’utiliser un procès-verbal
comme mode alternatif de poursuite de certaines infractions fédérales désignées comme « contraventions ». L’entrée en vigueur de
la Loi a été retardée par la suite pour permettre la mise en place
du système administratif complexe requis pour le traitement des
contraventions au niveau fédéral. En 1996, à la demande des provinces et dans la foulée de la Révision des programmes, la Loi a
été modifiée afin de permettre l’utilisation du régime pénal de
chaque province et territoire pour la poursuite des contraventions.
Cette modification permet également la conclusion d’accords
avec les gouvernements provinciaux et territoriaux sur les aspects
administratifs et techniques de la mise en oeuvre du régime des
1926
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
The Contraventions Regulations are made pursuant to section 8
of the Act. They identify each offence that has been designated as
a contravention and provide a short-form description and a fine
amount for each contravention. The regulations have been
amended several times since their coming into force to add new
contraventions or reflect changes to the offence creating legislation.
The amendment to the Contraventions Regulations designates
as contraventions several offences found in the National Capital
Commission Animal Regulations and in the National Capital
Commission Traffic and Property Regulations.
contraventions. La Loi ainsi modifiée est entrée en vigueur
le 1er août 1996.
Pris en vertu de l’article 8 de la Loi, le Règlement sur les
contraventions identifie comme contraventions diverses infractions fédérales, formule la description abrégée et fixe le montant
de l’amende pour chacune d’elles. Le règlement a été modifié à
plusieurs reprises depuis son entrée en vigueur, soit pour ajouter
de nouvelles contraventions, soit à la suite de modifications aux
lois ou règlements sectoriels créant les infractions.
La présente modification au Règlement sur les contraventions
désigne comme contraventions certaines infractions prévues au
Règlement de la Commission de la Capitale nationale sur les
animaux et au Règlement sur les propriétés de la Commission de
la Capitale nationale et la circulation sur ces dernières.
Alternatives
Solutions envisagées
In order to decriminalize a federal offence and give individuals
the possibility of pleading guilty without having to appear in
court, it is necessary that the Governor in Council, pursuant to
section 8 of the Act, amend the Contraventions Regulations.
There is no other option.
Pour que les infractions fédérales soient décriminalisées et que
les particuliers puissent plaider coupable à ces infractions sans
avoir à comparaître en cour, le gouverneur en conseil doit, en
vertu de l’article 8 de la Loi, qualifier ces infractions de contraventions. Il n’y a pas d’autres options.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The Contraventions Regulations are an essential element for
the pursuit of the following three objectives underlying the Act:
to decriminalize certain federal offences, to ease the courts’ workload and to improve the enforcement of federal legislation. This
amendment to the regulations does not impose new restrictions or
burdens on individuals or businesses. It is part of a system that
will ensure that the enforcement of the designated offences will
be less onerous on the offender and more proportionate and appropriate to the seriousness of the violation. While there is no
data from which one can draw a comparison, there is consensus
among all key players that designating contraventions will result
in savings to the entire justice system and provide the public with
a quicker and more convenient process for handling federal offences.
Le Règlement sur les contraventions constitue un élément essentiel de la poursuite des trois objectifs suivants qui sous-tendent
la Loi : décriminaliser certaines infractions fédérales, alléger la
charge de travail des tribunaux et permettre de mieux appliquer la
législation fédérale. Cette modification au règlement n’impose
pas de nouvelles restrictions ni de nouveaux obstacles aux particuliers ou aux entreprises. Elle fait partie d’un système en vertu
duquel l’application des infractions désignées sera moins pénible
pour le contrevenant et plus proportionnée et appropriée à la gravité de l’infraction. Bien qu’aucune donnée ne permette d’établir
des comparaisons, tous les principaux intervenants s’entendent
pour dire que le fait de désigner certaines infractions comme
contraventions se traduira par des économies pour tout le système
judiciaire et procurera à la population une procédure plus rapide
et plus pratique de traitement des infractions fédérales.
Consultation
Consultations
The Contraventions Regulations were listed in the Federal
Regulatory Plan as number JUS/97-1-I. The proposed amendment
to the Contraventions Regulations was pre-published in the
Canada Gazette, Part I, on February 22, 2003. During the ensuing
consultation period we received one query objecting that the fines
were relatively too severe for the relative seriousness of the offences designated as contraventions under the regulations.
The National Capital Commission was further consulted on the
level of fines prescribed under this amendment. It was established
that these fines fall within the range of fines prescribed for similar
offences contained in the federal and provincial legislations and
regulations and in the municipal by-laws consulted.
Le Règlement sur les contraventions a été identifié dans les
Projets de réglementation fédérale sous le numéro JUS/97-1-I. La
modification proposée au Règlement sur les contraventions a paru
le 22 février 2003 dans la Gazette du Canada Partie I. Durant la
période de consultation suivant cette parution nous avons reçu
d’une personne des objections à l’effet que le niveau des amendes
prescrites était relativement trop élevé par rapport à la gravité des
infractions désignées comme contraventions en vertu du règlement.
En consultation avec la Commission de la Capitale nationale il
a été établi que les amendes prescrites en vertu de la présente
modification sont en harmonie avec celles prévues pour des manquements similaires dans le cadre des lois et règlements fédéraux
et provinciaux ainsi que des règlements municipaux consultés.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with these Regulations is not an issue as they only
purport to identify the offences that are being designated as contraventions, give a short-form description of these offences and
provide the applicable fines.
Le respect de ce règlement ne pose pas de problème car son
seul but est de qualifier de contraventions certaines infractions,
d’en formuler la description abrégée et de fixer le montant de
l’amende qui s’applique à ces infractions.
1927
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Contact
Michel Gagnon
Director
Contraventions Project
Department of Justice
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: (613) 998-5669
FAX: (613) 998-1175
E-mail: michel.gagnon@justice.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1928
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-246
Personne-ressource
Michel Gagnon
Directeur
Projet sur les contraventions
Ministère de la Justice
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : (613) 998-5669
TÉLÉCOPIEUR : (613) 998-1175
Courriel : michel.gagnon@justice.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-247
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-247
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-247
18 juin 2003
ARCTIC WATERS POLLUTION PREVENTION ACT
LOI SUR LA PRÉVENTION DE LA POLLUTION DES EAUX
ARCTIQUES
Order Exempting the United States Coast Guard
Icebreaker “HEALY” from the Application of the
Arctic Shipping Pollution Prevention Regulations
Décret exemptant le brise-glace « HEALY » de la
garde côtière des États-Unis de l’application du
Règlement sur la prévention de la pollution des
eaux arctiques par les navires
P.C. 2003-1000
C.P. 2003-1000
18 June, 2003
18 juin 2003
Whereas the Governor in Council is satisfied that appropriate
measures have been taken by the Government of the United
States, owner of the icebreaker “HEALY” of the United States
Coast Guard, to ensure the compliance of the icebreaker with
standards substantially equivalent to standards prescribed by the
Arctic Shipping Pollution Prevention Regulationsa, made under
paragraph 12(1)(a) of the Arctic Waters Pollution Prevention Act,
that would otherwise be applicable to that icebreaker within any
shipping safety control zone;
And whereas the Governor in Council is satisfied that in all
other respects all reasonable precautions have been or will be
taken to reduce the danger of any deposit of waste resulting from
the navigation of the icebreaker “HEALY” within that shipping
safety control zone;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
subsection 12(2) of the Arctic Waters Pollution Prevention Act,
hereby makes the annexed Order Exempting the United States
Coast Guard Icebreaker “HEALY” from the Application of the
Arctic Shipping Pollution Prevention Regulations.
Attendu que la gouverneure en conseil est convaincue que des
mesures appropriées ont été prises par le gouvernement des ÉtatsUnis, propriétaire du brise-glace « HEALY » de la garde côtière
des États-Unis, pour que le navire réponde à des normes essentiellement similaires à celles fixées par le Règlement sur la prévention de la pollution des eaux arctiques par les naviresa, pris en
vertu de l’alinéa 12(1)a) de la Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques, qui lui seraient autrement applicables à
l’intérieur d’une zone de contrôle de la sécurité de la navigation;
Attendu que la gouverneure en conseil est convaincue qu’à tous
autres égards toutes les précautions voulues ont été ou seront prises pour réduire le risque d’un dépôt de déchets résultant de la
navigation du brise-glace « HEALY » à l’intérieur d’une telle
zone,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu du paragraphe 12(2) de la Loi sur la prévention de la
pollution des eaux arctiques, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret exemptant le brise-glace
« HEALY » de la garde côtière des États-Unis de l’application du
Règlement sur la prévention de la pollution des eaux arctiques
par les navires, ci-après.
ORDER EXEMPTING THE UNITED STATES COAST
GUARD ICEBREAKER “HEALY” FROM THE
APPLICATION OF THE ARCTIC SHIPPING
POLLUTION PREVENTION REGULATIONS
DÉCRET EXEMPTANT LE BRISE-GLACE « HEALY »
DE LA GARDE CÔTIÈRE DES ÉTATS-UNIS DE
L’APPLICATION DU RÈGLEMENT SUR LA
PRÉVENTION DE LA POLLUTION DES EAUX
ARCTIQUES PAR LES NAVIRES
EXEMPTION
EXEMPTION
1. The United States Coast Guard icebreaker “Healy” is hereby
exempted from the application of the Arctic Shipping Pollution
Prevention Regulations while it is navigating within a shipping
safety control zone.
1. Le brise-glace « HEALY » de la garde côtière des États-Unis
est exempté de l’application du Règlement sur la prévention de la
pollution des eaux arctiques par les navires pendant qu’il navigue
à l’intérieur d’une zone de contrôle de la sécurité de la navigation.
EXPIRATION
CESSATION D’EFFET
2. This Order expires on October 31, 2003.
2. Le présent décret cesse d’avoir effet le 31 octobre 2003.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
C.R.C., c. 353
C.R.C., ch. 353
1929
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-247
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
This Order exempts the United States Coast Guard (U.S.C.G.)
Icebreaker “HEALY” from compliance with the Arctic Shipping
Pollution Prevention Regulations made under subsection 12(1) of
the Arctic Waters Pollution Prevention Act. The Governor in
Council is authorized by subsection 12(2) of the Arctic Waters
Pollution Prevention Act to exempt foreign state-owned ships
from requirements of the Arctic Shipping Pollution Prevention
Regulations when satisfied that the ship and its operations meet
the same or substantially equivalent standards to those required in
the Arctic Shipping Pollution Prevention Regulations.
Le décret exempte le brise-glace « HEALY » de la garde côtière des États-Unis (U.S.C.G.) de l’obligation de se conformer au
Règlement sur la prévention de la pollution des eaux arctiques
par les navires, pris en vertu du paragraphe 12(1) de la Loi sur la
prévention de la pollution des eaux arctiques. Le paragraphe 12(2) de cette Loi habilite le gouverneur en conseil à accorder
cette exemption à un navire battant pavillon étranger lorsqu’il est
convaincu que ce navire et ses activités répondent aux normes
prescrites par le Règlement sur la prévention de la pollution des
eaux arctiques par les navires ou à des normes substantiellement
équivalentes.
Le 26 mars 2003, le Département d’État des États-Unis a
demandé au ministère des Affaires étrangères et du Commerce
international d’autoriser un brise-glace de la U.S.C.G.,
le U.S.C.G. « HEALY », à effectuer un voyage proposé dans des
eaux à l’est de la baie de Baffin, le détroit des Nares, le bassin de
Kane et la mer du Lincoln pour y effectuer des essais de navigation dans les glaces et franchir le Passage du Nord-Ouest au cours
de l’été 2003.
Des navires de la U.S.C.G. ont franchi le Passage du Nord
Ouest en 1988, 1989, 1990, 1993 et 2000. Dans chaque cas, le
consentement avait été accordé dans le cadre de l’Accord canadoaméricain de coopération dans l’Arctique (conclu le 11 janvier 1988), sous la forme d’un décret fondé sur une évaluation de
la conformité de la construction et de l’exploitation du navire à
des normes équivalentes.
On March 26, 2003 the United States State Department requested clearance from the Department of Foreign Affairs and
International Trade for a proposed voyage of the U.S.C.G. Icebreaker “HEALY” in the waters in eastern Baffin Bay, Nares
Strait, Kane Basin and the Lincoln Sea to conduct ice trials and
for a transit of the Northwest Passage in the summer of 2003.
In the years 1988, 1989, 1990, 1993 and 2000 there were transits of the Northwest Passage by ships of the U.S.C.G. In each
instance consent was given under the Canada-United States
Agreement on Arctic Cooperation (signed January 11, 1988), by
use of an Order in Council after an assessment for equivalent
standards of construction and operation.
Alternatives
Solutions envisagées
The Canadian Government has the option of refusing the exemption under the Arctic Waters Pollution Prevention Act, and
refusing to give consent under the Canada-United States Agreement. There are no reasonable grounds on which to base such a
refusal. The ship is capable of making the voyage under specified
equivalent conditions. The government has received the appropriate notification. During this voyage joint Canadian and United
States research will be carried out and benefits will accrue to
Canada from the voyage by the acquisition of scientific data.
There is every evidence of cooperation in planning for the voyage. Both Transport Canada and the Canadian Coast Guard have
been involved in the planning process from the Canadian side.
Le gouvernement du Canada peut refuser d’accorder l’exemption demandée sous le régime de la Loi sur la prévention de la
pollution des eaux arctiques et d’accorder le consentement qu’il
peut exprimer dans le cadre de l’Accord canado-américain de
coopération dans l’Arctique. Toutefois, aucun motif raisonnable
ne pourrait être invoqué à l’appui d’un tel refus dans les deux cas.
Le navire a la capacité d’effectuer le voyage d’une manière
conforme aux conditions équivalentes précisées. Le gouvernement du Canada a reçu l’avis nécessaire. Le voyage permettra
l’exécution de recherches conjointes canadiennes et américaines
qui profiteront au Canada grâce à l’acquisition de données scientifiques. L’esprit de coopération est tout à fait manifeste dans la
planification du voyage. Transports Canada et la Garde côtière
canadienne ont pris part à cette planification en y représentant le
Canada.
Benefits and Costs
Avantage et coûts
This Order in Council honours Canadian commitments made
under an international agreement in respect of the operation of
United States and Canadian icebreakers. The Agreement does not
provide for cost/benefit information to be filed by the United
States. Other policy and international implications, that are more
appropriate decision factors, supersede the Regulatory Analysis
policy requirement for cost/benefit analysis.
Le décret honore des engagements canadiens pris dans le cadre
d’un accord international relatif aux activités des brise-glaces
américains et canadiens. Cet accord n’oblige pas les États-Unis à
déposer de l’information sur les coûts et les avantages. D’autres
principes directeurs et aspects internationaux retenus à bon escient dans les décisions ont prépondérance sur les exigences de
l’analyse de la réglementation au chapitre des coûts et des avantages.
Le Canada profitera de son consentement grâce aux résultats de
toutes les recherches scientifiques exécutées durant les essais de
Canada will benefit as a result of all scientific research activities carried out during the ice trials and the transit of the
1930
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-247
Northwest Passage. Under the provisions of the Volpe-Jamieson
Agreement of 1970 for joint research, all results of cooperative
research are to be shared by the governments of both countries.
Transport Canada’s assessment of the U.S.C.G. “HEALY” is
that the ship may be exempted from the regulatory requirements
based on the following equivalencies:
1. The ship may be permitted to navigate within the zone-date
limitations of the Arctic Shipping Pollution Prevention Regulations under the conditions equivalent to those applied to a
Canadian Arctic Class 4 (CAC 4) ship.
2. The ship may be permitted to navigate outside the zone-date
limitations of the Arctic Shipping Pollution Prevention Regulations if the Arctic Ice Regime Shipping System is employed
utilizing equivalent ice multipliers as would be assigned to a
CAC 4 ship. A qualified Ice Navigator is to be on board while
the ship operates as a CAC equivalent. In addition, the following fuel oil double bottom tanks are to be kept void:
◊ 5-48-1-F
◊ 5-48-2-F
◊ 5-117-1-F
◊ 5-117-2-F
◊ 5-126-0-F
Elsewhere, only non-persistent fuel is to be carried.
3. The ship is to carry pollution clean-up equipment agreed by
the Canadian Coast Guard which may provide a clean-up kit
on a loan basis should this be required.
4. A Pollution Prevention Officer, appointed under the Arctic
Waters Pollution Prevention Act, may be required to be on
board the “HEALY” while the ship is in Canadian waters.
5. These conditions ensure that fuel will not be carried in contact
with areas of the outer shell most at risk of damage by impact
by ice.
In view of the ship’s equivalency to Arctic Class, its power, the
experience of its personnel, the U.S.C.G.’s adherence to high
pollution prevention and environmental protection measures, and
the ship’s self-sufficiency for long voyages, any anticipated environmental impact is negligible. The Canadian Coast Guard will
provide pollution prevention and clean-up expertise if requested
by the U.S.C.G.
There are no plans for visits by the ship to any Canadian Arctic
communities.
The U.S.C.G. has provided assurances in respect of its operation in these waters. Their ships and officers have a proven capability in ice operations and in operating in environmentally sensitive areas. The United States State Department, in its diplomatic
note requesting entry, has provided assurance that any costs
navigation dans les glaces et le franchissement du Passage du
Nord-Ouest. En effet, selon l’Accord Volpe-Jamieson de 1970 sur
les recherches conjointes, tous les résultats des recherches exécutées en coopération doivent être partagés par les gouvernements
des pays qui y prennent part.
L’évaluation effectuée par Transports Canada atteste que
le U.S.C.G. « HEALY » peut être exempté des exigences réglementaires sur la foi des équivalences suivantes :
1. Le navire peut être autorisé à naviguer dans les zones et les
périodes selon des conditions équivalentes à celles qui sont
établies pour les navires canadiens de la cote arctique 4 par le
Règlement sur la prévention de la pollution des eaux arctiques par les navires.
2. Le navire peut être autorisé à naviguer en dehors des zones et
des périodes établies par le Règlement sur la prévention de la
pollution des eaux arctiques par les navires, à condition que
le Système des régimes de glace pour la navigation dans
l’Arctique soit utilisé avec des multiplicateurs glaciels équivalant à ceux qui seraient prescrits pour un navire canadien de la
cote 4. Un navigateur des glaces ayant les qualifications voulues doit être à bord lorsque le navire est utilisé comme
l’équivalent d’un navire canadien de la cote arctique 4. De
plus, les citernes à combustible suivantes, qui sont munies
d’un double fond, doivent être vides :
◊ à 5-48-1-F
◊ à 5-48-2-F
◊ à 5-117-1-F
◊ à 5-117-2-F
◊ à 5-126-0-F
Dans les autres citernes, seul un combustible non persistant
peut être transporté.
3. Le navire doit être muni d’un matériel de nettoyage approuvé
par la Garde côtière canadienne pour les cas de pollution ou
qui peut lui être prêté par la Garde côtière canadienne s’il y a
lieu.
4. La présence d’un fonctionnaire chargé de la prévention de la
pollution nommé en vertu de la Loi sur la prévention de la
pollution des eaux arctiques peut être exigée à bord du
« HEALY » tant qu’il est dans les eaux canadiennes.
5. Ces conditions permettent de s’assurer que le combustible
embarqué ne sera pas en contact avec les endroits de la paroi
extérieure les plus exposés au choc des glaces et aux avaries
ainsi causées.
Étant donné que le navire répond à des normes équivalentes à
celles de la cote arctique, qu’il a des machines très puissantes, que
son personnel a l’expérience voulue, que la U.S.C.G. souscrit à
des normes élevées en matière de prévention de la pollution et de
protection environnementale et que le navire jouit d’une grande
autonomie, il est permis de croire que ce navire n’aurait qu’une
incidence négligeable sur l’environnement. La Garde côtière canadienne mettra son savoir-faire spécialisé en matière de prévention de pollution et de nettoyage à la disposition de la U.S.C.G.,
selon les besoins exprimés par celle-ci.
Selon les plans, aucune communauté arctique canadienne ne
sera visitée par le navire.
La U.S.C.G. a formulé des garanties au sujet des activités
qu’elle désire mener dans ces eaux. Ses navires et ses officiers ont
fait la preuve qu’ils peuvent évoluer dans les glaces et dans des
secteurs à écologie sensible. Dans la note diplomatique qu’il a
présentée pour obtenir l’autorisation désirée, le Département
1931
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-247
incurred as a result of pollution will be the responsibility of
the United States Government in accordance with international
law.
d’État des États-Unis garantit que tout coût encouru à cause d’une
pollution serait assumé par le gouvernement des États-Unis en
conformité avec le droit international.
Consultation
Consultations
In respect of the proposed research program and the presence
of the ship, the Departments of Transport, Foreign Affairs and
International Trade, and Fisheries and Oceans, have been involved in coordinating the voyage with the U.S.C.G. and the
United States State Department. All of the above Departments
have expressed support for the concept of the voyage and associated research.
Au sujet du programme de recherche proposé et de la présence
du navire, notons que Transports Canada, Affaires étrangères et
Commerce international Canada et Pêches et Océans Canada ont
participé à la coordination du voyage avec la U.S.C.G. et le Département d’État des États-Unis. Tous ces ministères se sont dits
en faveur du voyage, tel que décrit, et des recherches qu’il permettra de mener.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The voyage will be monitored and reported on through position
reporting and Coast Guard to Coast Guard liaison and logistics
planning. The Canadian Coast Guard will provide shore communication links for the “HEALY” through its NORDREG marine
traffic system. This voyage, made by a United States Government
ship under a Bilateral Agreement, is expected to be monitored by
interested groups. This ensures a high degree of compliance. In
addition, there will be Canadian officials and scientists on board
during the ice trials. Officers of the Canadian Coast Guard will be
on board during the transit of the Northwest Passage.
Le suivi du voyage sera assuré au moyen des comptes rendus
de position, des plans de logistique et de la liaison qu’entretiendront les deux gardes côtières. Le Système de trafic de l’Arctique
canadien NORDREG, de la Garde côtière canadienne, assurera
les liaisons de communication terrestres nécessaires au « HEALY ».
On s’attend que ce voyage effectué par un navire du gouvernement des États-Unis dans le cadre d’un accord bilatéral suscite
l’attention de plus d’un groupe d’intérêt et que ce facteur garantisse, en soi, une grande conformité aux exigences. Notons également que des hauts fonctionnaires et des scientifiques canadiens
seront à bord durant les essais de navigation dans les glaces et que
des officiers de la Garde côtière canadienne se joindront à l’équipage durant le franchissement du Passage du Nord-Ouest.
C’est la deuxième fois qu’un brise-glace de la U.S.C.G. effectuera un voyage selon les dispositions de l’Accord canadoaméricain de coopération dans l’Arctique (de 1988) sans être
escorté par un brise-glace de la Garde côtière canadienne. Des
brise-glaces de la Garde côtière canadienne seront en activité dans
les environs, prêts à intervenir s’il y a lieu.
Les tâches d’application de la loi sont exécutées par des fonctionnaires chargés de la prévention de la pollution, nommés sous
le régime de la Loi sur la prévention de la pollution des eaux
arctiques.
This will be the second voyage of a U.S.C.G. icebreaker undertaken under the provisions of the 1988 Agreement on Arctic Cooperation that will not feature a dedicated escort by an icebreaker
of the Canadian Coast Guard. Canadian Coast Guard icebreakers
will be operating in the vicinity and will be able to respond if
required.
Legal enforcement is carried out by Pollution Prevention Officers appointed under the Arctic Waters Pollution Prevention Act.
Contact
Nico Pau
Manager, Arctic Shipping and Small Vessels
Marine Safety Directorate
Department of Transport
Place de Ville, Tower C
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: (613) 998-4198
FAX: (613) 991-4818
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1932
Personne-ressource
Nico Pau
Gestionnaire, Navires arctiques et petits bâtiments
Sécurité maritime
Ministère des Transports
Place de Ville, Tour C
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N8
Téléphone : (613) 998-4198
TÉLÉCOPIEUR : (613) 991-4818
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-248
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-248
Enregistrement
DORS/2003-248
18 June, 2003
18 juin 2003
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1286 — Schedule F)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1286 — annexe F)
P.C. 2003-1002
C.P. 2003-1002
18 June, 2003
18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1286 —
Schedule F).
Sur recommandation de la ministre de la Santé et en vertu du
paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1286 — annexe F), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1286 — SCHEDULE F)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1286 — ANNEXE F)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part I of Schedule F to the Food and Drug Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
Aminolevulinic acid and its salts and derivatives
Aminolévulinique (acide), ses sels et dérivés
Amlexanox and its salts and derivatives
Amlexanox, ses sels et dérivés
Argatroban and its salts and derivatives
Argatroban, ses sels et dérivés
Eflornithine and its salts and derivatives
Éflornithine, ses sels et dérivés
Entacapone
Entacapone
Etanercept
Étanercept
Fomepizole and its salts
Fomépizole et ses sels
Gatifloxacin and its salts and derivatives
Gatifloxacine, ses sels et dérivés
Infliximab
Infliximab
Linezolid and its salts
Linézolide et ses sels
Lopinavir
Lopinavir
Moxifloxacin and its salts and derivatives
Moxifloxacine, ses sels et dérivés
Perflutren
Perflutrène
Rabeprazole and its salts
Rabéprazole et ses sels
1. La partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments et
drogues1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Aminolévulinique (acide), ses sels et dérivés
Aminolevulinic acid and its salts and derivatives
Amlexanox, ses sels et dérivés
Amlexanox and its salts and derivatives
Argatroban, ses sels et dérivés
Argatroban and its salts and derivatives
Éflornithine, ses sels et dérivés
Eflornithine and its salts and derivatives
Entacapone
Entacapone
Étanercept
Etanercept
Fomépizole et ses sels
Fomepizole and its salts
Gatifloxacine, ses sels et dérivés
Gatifloxacin and its salts and derivatives
Infliximab
Infliximab
Linézolide et ses sels
Linezolid and its salts
Lopinavir
Lopinavir
Moxifloxacine, ses sels et dérivés
Moxifloxacin and its salts and derivatives
Perflutrène
Perflutren
Rabéprazole et ses sels
Rabeprazole and its salts
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
1933
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-248
Sirolimus and its derivatives
Sirolimus et ses dérivés
Tegafur and its salts
Tégafur et ses sels
Uracil and its salts
Uracile et ses sels
Sirolimus et ses dérivés
Sirolimus and its derivatives
Tégafur et ses sels
Tegafur and its salts
Uracile et ses sels
Uracil and its salts
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This amendment updates Schedule F to the Food and Drug
Regulations of the Food and Drugs Act by adding 17 medicinal
ingredients to Part I of Schedule F.
Schedule F is a list of medicinal ingredients, the sale of which
are controlled specifically under sections C.01.041 to C.01.049 of
the Food and Drug Regulations. Part I of Schedule F lists medicinal ingredients that, when contained in a drug, are sold on
prescription for both human and veterinary use. The review and
introduction of new drugs onto the Canadian market necessitates
periodic revisions to Schedule F.
Cette modification met à jour l’annexe F du Règlement sur les
aliments et drogues de la Loi sur les aliments et drogues en ajoutant 17 ingrédients médicinaux à la partie I de l’annexe F.
L’annexe F est une liste d’ingrédients médicinaux, dont la
vente est régie expressément par les articles C.01.041 à C.01.049
du Règlement sur les aliments et drogues. La partie I de l’annexe F énumère les ingrédients médicinaux qui, lorsqu’ils entrent
dans la composition d’un médicament, sont vendus sur présentation d’une ordonnance pour une utilisation chez les humains et les
animaux. L’évaluation de nouveaux médicaments et leur introduction sur le marché canadien imposent des révisions périodiques de l’annexe F.
Le Sous-comité chargé d’examiner le statut des médicaments
de la Direction des produits thérapeutiques examine le statut des
entités chimiques qu’on se propose de commercialiser. Une décision concernant la classification comme médicament de prescription ou comme médicament vendu sans ordonnance a été prise
pour chacun des ingrédients médicinaux énumérés dans cette
modification proposée, sur la foi de critères établis et rendus publics. Au nombre de ces critères figurent, entre autres, les questions de toxicité, les propriétés pharmacologiques et les applications thérapeutiques.
On ajoute les 17 ingrédients médicinaux suivants à la partie I
de l’annexe F :
1. Aminolévulinique (acide), ses sels et dérivés — sensibilisateur utilisé en thérapie photodynamique — en association avec
une radioexposition à la lumière bleue, indiqué pour le traitement des kératoses actiniques simples et multiples non hyperkératosiques du visage et du cuir chevelu.
2. Amlexanox, ses sels et dérivés — anti-inflammatoire, antihistaminique, inhibiteur de la leucotriène — indiqué pour le
traitement des ulcères aphteux chez les personnes dont le système immunitaire fonctionne normalement.
3. Argatroban, ses sels et dérivés — antithrombotique — indiqué comme traitement anticoagulant chez les patients souffrant de thrombopénie immunitaire de l’héparine.
4. Éflornithine, ses sels et dérivés — inhibiteur de la pousse
des cheveux — indiqué pour traiter une pilosité anormale du
visage (hirsutisme) et dont l’usage est restreint aux femmes.
5. Entacapone — utilisé comme adjuvant de la lévodopa et inhibiteur de la ddC/inhibiteur de la COMT — indiqué pour
The Therapeutic Products Directorate’s Drug Schedule Status
Subcommittee reviews the status of chemical entities proposed
for marketing. A decision regarding the necessity for prescription
versus non-prescription status was made for each of the medicinal
ingredients listed in this proposed amendment on the basis of
established and publicly available criteria. These criteria include,
but are not limited to, concerns related to toxicity, pharmacologic
properties, and therapeutic applications.
The following 17 medicinal ingredients are added to Part I of
Schedule F:
1. Aminolevulinic acid and its salts and derivatives — a
photodynamic therapy photosensitizer — indicated for the
treatment of single and multiple non-hyperkeratotic actinic
keratoses of the face and scalp.
2. Amlexanox and its salts and derivatives — an antiinflammatory, anti-histaminic, leukotriene-inhibitor agent —
indicated for the treatment of aphthous ulcers in people with
normal immune systems.
3. Argatroban and its salts and derivatives — an antithrombotic — indicated as anticoagulant therapy in patients with
heparin-induced thrombocytopenia syndrome.
4. Eflornithine and its salts and derivatives — a hair growth
inhibitor — indicated for the condition of excessive facial hair
growth (hirsutism) whose use is restricted to hirsute women.
5. Entacapone — an adjunct to levodopa and DDC inhibitor/COMT-inhibitor — indicated to treat patients with
1934
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-248
idiopathic Parkinson’s Disease who experience signs and
symptoms of end-of-dose “wearing-off”.
6. Etanercept — a biological response modifier — indicated for
reduction in signs and symptoms of moderately to severely active rheumatoid arthritis in patients who have an inadequate
response to one or more disease-modifying antirheumatic
drugs.
7. Fomepizole and its salts — a synthetic alcohol dehydrogenase inhibitor — indicated as an antidote for ethylene glycol (antifreeze) poisoning, or for use in suspected ethylene
glycol ingestion.
8. Gatifloxacin and its salts and derivatives — an antibacterial
agent — indicated for treatment when susceptible bacteria
cause community-acquired pneumonia, acute bacterial exacerbations of chronic bronchitis, acute sinusitis, uncomplicated
skin and skin structure infections, uncomplicated urinary tract
infections (cystitis), complicated urinary tract infections, pyelonephritis, and uncomplicated urethral, rectal and cervical
gonorrhoea.
9. Infliximab — a biological response modifier — indicated for
the treatment of severe, active Crohn’s disease in adult patients who have not responded to a full course of therapy with
corticosteroid and/or an immunosuppressant, and for treatment of fistulising Crohn’s disease in adult patients who have
not responded to a full course of therapy with conventional
treatment.
10. Linezolid and its salts — an antibacterial agent — indicated
in adult patients for the treatment of:
-intra-abdominal, urinary tract, and skin and skin-structure
infections (including cases associated with concurrent bacteremia) caused by Vancomycin-resistant Enterococcus faecium (VREF);
-nosocomial pneumonia or community-acquired pneumonia
caused by Staphylococcus aureus (methicillin-susceptible and
methicillin-resistant strains) or Streptococcus pneumoniae
(penicillin-susceptible strains only, including communityacquired cases with concurrent bacteremia);
-complicated skin and skin-structure infections caused by
Staphylococcus aureus (methicillin-susceptible and methicillin-resistant strains), Streptococcus pyogenes, or Streptococcus agalactiae; and
-uncomplicated skin and skin-structure infections caused by
Staphylococcus aureus (methicillin-susceptible strains) or
Streptococcus pyogenes.
11. Lopinavir — a Human Immunodeficiency Virus (HIV) protease inhibitor — indicated in conjunction with other antiretroviral agents for the treatment of HIV infection.
12. Moxifloxacin and its salts and derivatives — an antibacterial agent — indicated for treatment when susceptible bacteria
cause community-acquired pneumonia, acute bacterial exacerbations of chronic bronchitis, and acute sinusitis.
13. Perflutren — a contrast enhancing imaging agent — indicated for contrast-enhanced ultrasound imaging of cardiac
structures and function in adults with suboptimal echocardiograms, and for contrast-enhanced ultrasound imaging of the
liver and kidneys in adults to improve the evaluation of pathology.
traiter les patients souffrant de la maladie de Parkinson idiopathique qui présentent des signes et des symptômes de fin de
dose liés à la perte d’efficacité du médicament.
6. Étanercept — modificateur de la réponse biologique — indiqué pour réduire les signes et les symptômes de la polyarthrite
rhumatoïde active, dont la gravité est de modérée à sévère,
chez les patients qui ne répondent pas bien à au moins un des
agents antirhumatismaux modificateurs de la maladie.
7. Fomépizole et ses sels — inhibiteur synthétique de l’alcooldéshydrogénase — indiqué comme antidote de l’éthylène glycol en cas d’intoxication (à l’antigel), ou dans les cas suspects
d’ingestion d’éthylène glycol.
8. Gatifloxacine, ses sels et dérivés — antibactérien — indiqué
comme traitement lorsque des bactéries sensibles causent une
pneumonie contractée dans la communauté, une exacerbation
bactérienne aiguë de la bronchite chronique, une sinusite
aiguë, des infections cutanées et sous-cutanées non compliquées, une infection des voies urinaires (cystite) non compliquée, une infection des voies urinaires compliquée, une
pyélonéphrite et une infection urétrale, rectale et cervicale à
gonocoque non compliquée.
9. Infliximab — modificateur de la réponse biologique — indiqué pour le traitement de la maladie de Crohn active sévère
chez les patients adultes qui n’ont pas répondu à une cure
complète par des corticostéroïdes et/ou des immunosuppresseurs, de même que pour le traitement des fistules crohniennes
chez les patients adultes qui n’ont pas répondu à une cure
complète du traitement classique.
10. Linézolide et ses sels — antibactérien — indiqué chez les
patients adultes pour le traitement des affections suivantes :
-infections intra-abdominales, infections des voies urinaires et
infections cutanées et sous-cutanées (y compris les cas associés à une bactériémie concomitante) causées par Enterococcus faecium résistant à la vancomycine (EFRV);
-pneumonie nosocomiale ou pneumonie contractée dans la
communauté causée par Staphylococcus aureus (souches sensibles à la méthicilline et souches résistantes à la méthicilline)
ou Streptococcus pneumoniae (souches sensibles à la pénicilline seulement, y compris les cas de pneumonie contractée
dans la communauté avec bactériémie concomitante);
-infections cutanées et sous-cutanées compliquées causés par
Staphylococcus aureus (souches sensibles à la méthicilline et
souches résistantes à la méthicilline), Streptococcus pyogenes
ou Streptococcus agalactiae;
-infections cutanées et sous-cutanées non compliquées causés
par Staphylococcus aureus (souches sensibles à la méthicilline) ou Streptococcus pyogenes.
11. Lopinavir — inhibiteur de la protéase du virus de
l’immunodéficience humaine (VIH) — indiqué en association
avec d’autres agents antirétroviraux pour le traitement de
l’infection par le VIH.
12. Moxifloxacine, ses sels et dérivés — antibactérien — indiqué
comme traitement lorsque des bactéries sensibles sont à
l’origine d’une pneumonie contractée dans la communauté,
d’une exacerbation bactérienne aiguë de la bronchite chronique et d’une sinusite aiguë.
13. Perflutrène — agent de contraste échographique — indiqué
dans le domaine de l’imagerie par ultrasons afin d’accentuer
1935
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-248
14. Rabeprazole and its salts — a H+, K+- ATPase inhibitor —
indicated in the treatment of conditions where a reduction of
gastric acid secretion is required.
15. Sirolimus and its derivatives — an immunosuppressive
agent — indicated for the prophylaxis of organ rejection in
patients receiving allogeneic renal transplants.
16. Tegafur and its salts — an antineoplastic agent and folic
acid derivative — indicated for the treatment of metastatic
colorectal cancer.
17. Uracil and its salts — an antineoplastic agent and folic acid
derivative — indicated for the treatment of metastatic colorectal cancer.
le contraste dans les structures et les fonctions cardiaques
chez les patients adultes ayant des échocardiogrammes sousoptimaux, et pour accentuer le contraste des échographies du
foie et des reins chez les patients adultes afin d’améliorer
l’évaluation de la pathologie.
14. Rabéprazole et ses sels — inhibiteur de l’ATPase H+, K+ —
indiqué dans le traitement des affections nécessitant une diminution de la sécrétion d’acide gastrique.
15. Sirolimus et ses dérivés — immunosuppresseur — indiqué
pour prévenir le rejet d’organe chez les receveurs de greffes
rénales allogéniques.
16. Tégafur et ses sels — antinéoplasique et dérivé de l’acide
folique — indiqué pour le traitement du cancer colorectal métastasique.
17. Uracile et ses sels — antinéoplasique et dérivé de l’acide
folique — indiqué pour le traitement du cancer colorectal métastasique.
Alternatives
Solutions envisagées
This recommended degree of regulatory control coincides with
the risk factors associated with each specific substance. The review of the information filed by the sponsor of these drugs has
determined that prescription status is required at this time. Advice
from a medical practitioner is necessary to ensure that consumers
receive adequate risk/benefit information before taking the medication.
Any alternatives to the degree of regulatory control recommended in this regulatory initiative would need to be established
through additional scientific information and clinical experience.
No other alternatives were considered.
Le degré de contrôle recommandé pour un médicament donné
correspond aux facteurs de risque associés au produit en question.
À la lumière de l’information présentée par le promoteur, il a été
décidé d’exiger pour l’instant que ces médicaments soient vendus
sur ordonnance. Avant de prendre un de ces médicaments, le
consommateur doit consulter un médecin afin de recevoir une
information adéquate sur les risques et avantages du produit.
On ne peut opter pour une autre forme de réglementation que si
des données scientifiques additionnelles et l’expérience clinique
le justifient.
Aucune autre option n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment impacts on the following sectors:
La présente modification influe sur les secteurs suivants :
• Public
• Le public
Prescription access to the drugs affected by Schedule 1286
benefits Canadians by decreasing the opportunities for improper
use, and by ensuring professional guidance and care.
L’accès sur ordonnance aux médicaments visés par l’annexe 1286 est avantageux pour la population canadienne car les
risques d’utilisation impropre diminuent et les utilisateurs sont
conseillés et suivis par des professionnels.
• The Pharmaceutical Industry
• L’industrie pharmaceutique
The classification of these drugs as prescription products limits
their sale subject to the provision of the advice of a practitioner,
thereby reducing misuse and decreasing liability to the manufacturer.
Ces médicaments étant classés parmi les produits de prescription, leur vente n’est possible que sur la recommandation d’un
professionnel. Les cas d’utilisation impropre sont ainsi moins
nombreux et la responsabilité du fabricant s’en trouve réduite.
• Health Insurance Plans
• Régimes d’assurance-maladie
These drugs, when assigned prescription status, may be covered by both provincial and private health care plans.
Ces médicaments, dans la mesure où ils ont le statut de produit
de prescription, peuvent être considérés comme remboursables en
vertu des régimes d’assurance-maladie provinciaux et privés.
• Provincial Health Care Services
• Services de soins de santé provinciaux
The provinces may incur costs to cover physicians fees for services. However, the guidance and care provided by the physicians
would reduce the need for health care services that may result
from improper use of the drugs. The overall additional costs for
health care services should therefore be minimal.
Les services médicaux peuvent entraîner des frais pour les provinces, mais les conseils et les soins médicaux dispensés devraient se traduire par une baisse de la demande de services de
soins de santé rendus nécessaires par l’utilisation impropre des
médicaments. Ainsi, globalement, l’augmentation du coût des
services de soins de santé devrait être minime.
1936
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-248
Consultation
Consultations
The manufacturers affected by this amendment were informed
of the intent to recommend these substances for inclusion on
Part I of Schedule F at the time of market approval of the drugs.
A Letter to the Stakeholders dated September 11, 2001, was
provided by direct mail to the Pharmaceutical Issues Committee,
Deans of Pharmacy, Registrars of Medicine, Registrars of Pharmacy, Provincial Deputy Ministers of Health, and Health and
Trade Associations, with a 30-day comment period. This initiative was also posted on the Therapeutic Products Directorate
Website. No comments were received regarding the 17 medicinal
ingredients appearing in this proposed amendment.
Les fabricants touchés par cette modification ont été informés
au moment de l’homologation de ces produits que l’inscription de
ces médicaments à la partie I de l’annexe F était prévue.
Une lettre adressée aux intéressés et datée du 11 septembre 2001 a été envoyée par courrier direct au Comité des questions pharmaceutiques, aux doyens des facultés de pharmacie, aux
secrétaires généraux d’associations provinciales de réglementation professionnelle de médecine et de pharmacie, aux sousministres provinciaux de la Santé et aux associations de santé et
associations professionnelles, leur allouant 30 jours pour formuler
des commentaires. Cette lettre a également été affichée sur le site
Web de la Direction des produits thérapeutiques. Aucun commentaire n’a été reçu concernant les 17 ingrédients médicinaux figurant dans la modification proposée.
La publication préalable a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 23 novembre 2002 avec une période de commentaires de 75 jours. Cette initiative a également été diffusée sur
le site Web de la direction des produits thérapeutiques. Aucun
commentaire n’a été reçu.
The proposed amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on November 23, 2002, with a 75-day comment
period. The proposal was also posted on the Therapeutic Products
Directorate Website. No comments were received.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This amendment does not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the Food and Drugs Act and Regulations enforced by the Health Products and Food Branch Inspectorate.
Cette modification ne change rien aux mécanismes d’application actuellement en place en vertu de la Loi et du Règlement sur
les aliments et drogues qui sont appliqués par l’Inspectorat de la
Direction générale des produits de santé et des aliments.
Contact
Karen Ash
Policy Division
Bureau of Policy
Therapeutic Products Directorate
1600 Scott Street
Holland Cross, Tower B, 2nd Floor
Address Locator: 3102C5
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: (902) 542-5318
FAX: (613) 941-6458
E-mail: karen_ash@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Karen Ash
Division de la politique
Bureau de la politique
Direction des produits thérapeutiques
1600, rue Scott
Holland Cross, Tour B, 2e étage
Indice d’adresse : 3102C5
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (902) 542-5318
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-6458
Courriel : karen_ash@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1937
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-249
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-249
Enregistrement
DORS/2003-249
18 June, 2003
18 juin 2003
AERONAUTICS ACT
LOI SUR L’AÉRONAUTIQUE
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI)
P.C. 2003-1003
C.P. 2003-1003
18 June, 2003
18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 4.9a of the Aeronautics Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Part VI).
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de l’aviation canadien (Partie VI), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART VI)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIE VI)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 605.33 of the Canadian Aviation Regulations and
the heading before it are replaced by the following:
1. L’article 605.33 du Règlement de l’aviation canadien1 et
l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Flight Data Recorder and Cockpit Voice Recorder
Enregistreur de données de vol et enregistreur de la
parole dans le poste de pilotage
605.33 (1) Subject to section 605.34, no person shall conduct a
take-off in any of the following multi-engined turbine-powered
aircraft unless the aircraft is equipped with a flight data recorder
that conforms to section 551.100 of Chapter 551 of the Airworthiness Manual and section 625.33 of Standard 625 — Aircraft
Equipment and Maintenance of the General Operating and Flight
Rules Standards:
(a) an aircraft in respect of which a type certificate has been issued authorizing the transport of 30 or fewer passengers, configured for 10 or more passenger seats and manufactured after
October 11, 1991;
(b) an aeroplane in respect of which a type certificate has been
issued authorizing the transport of 30 or fewer passengers and
configured for 20 to 30 passenger seats;
(c) an aircraft in respect of which a type certificate has been issued authorizing the transport of more than 30 passengers; and
(d) an aircraft in respect of which a type certificate has been issued authorizing the transport of cargo only and operated under
Subpart 5 of Part VII.
605.33 (1) Sous réserve de l’article 605.34, il est interdit
d’effectuer le décollage d’un des aéronefs multimoteurs à turbomoteur suivants, à moins qu’il ne soit muni d’un enregistreur de
données de vol qui est conforme à l’article 551.100 du chapitre 551 du Manuel de navigabilité et à l’article 625.33 de la
norme 625 — Normes relatives à l’équipement et à la maintenance des aéronefs des Normes relatives aux règles générales
d’utilisation et de vol des aéronefs :
a) un aéronef à l’égard duquel un certificat de type a été délivré
autorisant le transport de 30 passagers ou moins et dont la
configuration prévoit 10 sièges passagers ou plus et qui a été
construit après le 11 octobre 1991;
b) un avion à l’égard duquel un certificat de type a été délivré
autorisant le transport de 30 passagers ou moins et dont la
configuration prévoit de 20 à 30 sièges passagers;
c) un aéronef à l’égard duquel un certificat de type a été délivré
autorisant le transport de plus de 30 passagers;
d) un aéronef à l’égard duquel un certificat de type a été délivré
autorisant uniquement le transport de fret et qui est utilisé en
vertu de la sous-partie 5 de la partie VII.
(2) Subject to section 605.34, no person shall conduct a takeoff in a multi-engined turbine-powered aircraft that is configured
for six or more passenger seats and for which two pilots are required by the aircraft type certificate or by the subpart under
which the aircraft is operated, unless the aircraft is equipped with
a cockpit voice recorder that conforms to section 551.101 of
Chapter 551 of the Airworthiness Manual and section 625.33 of
Standard 625 — Aircraft Equipment and Maintenance of the
General Operating and Flight Rules Standards.
(2) Sous réserve de l’article 605.34, il est interdit d’effectuer le
décollage d’un aéronef multimoteur à turbomoteur dont la configuration prévoit six sièges passagers ou plus et pour lequel le
certificat de type de l’aéronef ou la sous-partie en vertu de laquelle il est utilisé exige deux pilotes, à moins qu’il ne soit muni
d’un enregistreur de la parole dans le poste de pilotage qui est
conforme à l’article 551.101 du chapitre 551 du Manuel de navigabilité et à l’article 625.33 de la norme 625 — Normes relatives
à l’équipement et à la maintenance des aéronefs des Normes relatives aux règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs.
———
———
a
a
1
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/96-433
1938
1
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/96-433
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-249
COMING INTO FORCE
2. These Regulations come into force on September 1, 2003.
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er septembre
2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(CAR) (Part VI — General Operating and Flight Rules) make the
necessary changes to remove implementation dates which are no
longer needed because of the passage of time from section 605.33
(Flight Data Recorder and Cockpit Voice Recorder Requirements) and the associated Standard.
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(RAC) (Partie VI — Règles générales d’utilisation et de vol des
aéronefs) apporte les modifications nécessaires à la suppression
des dates de mise en oeuvre, qui ne sont plus utiles du fait que le
temps a passé, de l’article 605.33 (Exigences relatives aux enregistreurs de données de vol et aux enregistreurs de la parole dans
le poste de pilotage) du RAC et de la norme connexe.
Au moment de l’entrée en vigueur du (RAC) en octobre 1996,
l’article 605.33 du RAC étendait la portée des exigences relatives
aux enregistreurs de données de vol et aux enregistreurs de la
parole dans le poste de pilotage qui étaient en vigueur avant l’introduction du RAC pour inclure les aéronefs qui n’avaient jusque
là pas été soumis à l’exigence de transporter de tels équipements.
L’application de l’exigence relative à l’enregistreur de données de
vol a été étendue afin d’inclure tous les aéronefs multimoteurs à
turbomoteurs (avions et hélicoptères) ayant dix sièges passagers
ou plus, les sièges des pilotes non compris, construits après
le 11 octobre 1991. L’application de l’exigence relative à l’enregistreur de la parole dans le poste de pilotage a été étendue afin
d’inclure tous les aéronefs multimoteurs à turbomoteurs (avions
et hélicoptères) ayant six sièges passagers ou plus, les sièges des
pilotes non compris, et pour lesquels il faut deux pilotes. Avant
l’introduction de ces exigences dans le RAC, l’exigence relative
au transport de ces équipements s’appliquait à une gamme déterminée d’avions multimoteurs à turbomoteurs plus restreinte. En
raison de la portée accrue de ces exigences, les dates de leur
mise en oeuvre ont dû être retardées. Dans le cas de certains
aéronefs régis par la partie VII (Services aériens commerciaux),
la mise en oeuvre des exigences de l’article 605.33 n’est survenue que le 28 février 1997. Quant aux autres aéronefs visés
par ces exigences, mais qui ne sont pas utilisés dans le cadre
d’un service aérien commercial, la date de mise en oeuvre a été
le 31 juillet 1997.
La complexité des efforts nécessaires pour s’assurer que les règlements en vigueur avant l’introduction du RAC soient en vigueur jusqu’aux dates de mise en oeuvre retardées, et que, passé
ces dates, le nouveau règlement s’applique aux aéronefs visés, a
rendu difficile l’interprétation de ce règlement. Les dates de mise
en oeuvre sont maintenant passées. Les modifications supprimeront toute référence à ces dates et clarifieront l’application de ce
règlement.
Upon introduction of the CARs in October 1996, section 605.33 extended the requirements for Flight Data Recorders
(FDRs) and Cockpit Voice Recorders (CVRs), which had been in
force under pre-CARs regulations, to include aircraft which had
not previously been required to carry such equipment. The requirement for FDRs was extended to include all multi-engine
turbine-powered aircraft (both aeroplanes and helicopters) with a
passenger-seating configuration, excluding pilot seats, for ten or
more that was manufactured after October 11, 1991. The requirement for CVRs was extended to include all multi-engined
turbine-powered aircraft (both aeroplanes and helicopters) with a
passenger-seating configuration, excluding pilot seats, for six or
more and for which two pilots are required. Prior to the introduction of these requirements in the CARs, a more narrowly specified selection of multi-engined turbine-powered aeroplanes were
required to have this equipment. Because of the increased coverage, this Regulation was promulgated with delayed implementation dates. For certain aircraft operated under Part VII (Commercial Air Services), the implementation date for the requirements
of section 605.33 did not occur until February 28, 1997. For other
aircraft affected by this requirement but not operated in a commercial service, the implementation date was July 31, 1997.
The complexity needed to ensure pre-CARs regulations were in
effect until the delayed implementation dates and, after those
dates, the new regulation applied to the intended aircraft created
sufficient ambiguity to make interpretation of this regulation difficult. The implementation dates have now passed. These amendments will remove references to them and clarify the application
of this regulation.
Alternatives
Solutions envisagées
Since this is an amendment to an existing regulation, no alternatives to regulatory action are available to simplify and clarify
the wording of section 605.33.
Comme il s’agit d’une modification apportée à un règlement
existant, aucune solution de rechange n’existe pour simplifier et
clarifier la formulation de l’article 605.33 du RAC.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The changes in section 605.33 and its associated Standard will
improve the industry’s ability to comply with these Regulations
Les modifications apportées à l’article 605.33 du RAC et à la
norme connexe permettront au milieu aéronautique d’améliorer sa
1939
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-249
by removing the complexities in the current regulation. Their
benefit-cost impact will be essentially neutral.
capacité à se conformer aux exigences en supprimant les complexités dans la réglementation actuelle. Les incidences sur les
coûts et les avantages sont pratiquement nulles.
Consultation
Consultations
These amendments were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on September 23, 2000. Delays in processing caused
the postponement of their presentation for final publication in
the Canada Gazette, Part II, beyond the 18-month deadline.
Therefore, they were pre-published for a second time on February 15, 2003. No comments were received after the second prepublication. One comment, from a departmental source, was received after initial pre-publication. The necessary change to the
reference to Standard 625 — Aircraft Equipment and Maintenance has been made. No other changes to the amendments have
been made since the first pre-publication.
The proposed amendments were presented at the Civil Aviation
Regulatory Committee (CARC), which is composed of senior
managers in the Civil Aviation Directorate of the Department of
Transport, on April 4, 1997 and approved by the members
of CARC.
Ces modifications ont fait l’objet d’une publication préalable
dans la Gazette du Canada Partie I le 23 septembre 2000. Des
retards dans le traitement ont entraîné le report de leur présentation pour leur publication finale dans la Gazette du Canada
Partie II au-delà de la limite des 18 mois. C’est pourquoi elles ont
fait l’objet d’une seconde publication préalable le 15 février 2003.
Aucun commentaire n’a été reçu après la seconde publication
préalable. Un commentaire d’origine ministérielle avait été reçu
après la première publication préalable. Les changements nécessaires à la référence à la norme 625 — Normes relatives à
l’équipement et à la maintenance des aéronefs, ont été apportés.
Aucun autre changement n’a été apporté aux modifications depuis
la première publication préalable.
Ces modifications ont fait l’objet de consultations auprès des
membres du Comité technique sur les règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs (RÈGUVA) et du Comité technique
sur l’utilisation d’aéronefs dans le cadre d’un service aérien
commercial (UDASAC). Les membres actifs de ces deux comités
techniques comprennent le Comité consultatif sur le transport
accessible, l’Association des industries aérospatiales du Canada,
Air B.C., Air Canada, l’Association des pilotes d’Air Canada, la
Air Line Pilots Association, l’Association du groupe de la navigation aérienne, l’Association du transport aérien du Canada, l’Association québécoise des transporteurs aériens, inc., l’Association
canadienne des régulateurs de vol, les Lignes aériennes Canadien
international ltée, l’Association canadienne des professionnels de
l’exploitation radio, les Travailleurs et travailleuses canadien(ne)s
de l’automobile, l’Association montgolfière canadienne, la Canadian Business Aircraft Association, le Congrès du Travail du
Canada, la Canadian Owners and Pilots Association, le Syndicat
canadien de la fonction publique, l’Association canadienne du
contrôle du trafic aérien, l’Experimental Aircraft Association —
Canadian Council, l’Association canadienne de vol libre, la Helicopter Association of Canada, l’International Council of Air
Shows, le ministère de l’Environnement — Service canadien des
parcs, le Réseau aéronefs amateur Canada, l’Association canadienne de vol à voile et Teamsters Canada. Les membres du Comité technique UDASAC ont recommandé la mise en oeuvre de
ces modifications lors d’une réunion en juin 1997, et les membres
du Comité technique RÈGUVA ont recommandé leur mise en
oeuvre lors d’une réunion en octobre 1997.
Le 4 avril 1997, ces propositions de modifications ont été présentées au Comité de réglementation de l’Aviation civile (CRAC)
composé de cadres supérieurs de la Direction générale de l’aviation civile du ministère des Transports, et approuvées par les
membres du CRAC.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations will generally be enforced through the assessment of monetary penalties imposed under sections 7.6 to 8.2
of the Aeronautics Act, through suspension or cancellation of a
Canadian aviation document or through judicial action introduced
by way of summary conviction as per section 7.3 of the Aeronautics Act.
Ces dispositions réglementaires seront appliquées au moyen de
l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à 8.2 de la Loi
sur l’aéronautique, d’une suspension ou d’une annulation des
documents d’aviation canadiens, ou au moyen d’une demande en
justice introduite par procédure sommaire en vertu de l’article 7.3
de la Loi sur l’aéronautique.
The members of the General Operating and Flight Rules (GO&FR) and of the Commercial Air Service Operations (CASO) Technical Committees were consulted with respect
to these amendments to the regulations. The actively participating
members of these two Technical Committees include the Advisory Committee on Accessible Transportation, the Aerospace
Industries Association of Canada, Air B.C., Air Canada, Air
Canada Pilots Association, Air Line Pilots Association, Air Operations Group Association, Air Transport Association of Canada,
Association québécoise des transporteurs aériens, inc., Canadian
Air Line Dispatchers’ Association, Canadian Airlines International Ltd., Canadian Association of Professional Radio Operators, Canadian Auto Workers, Canadian Balloon Association,
Canadian Business Aircraft Association, Canadian Labour Congress, Canadian Owners and Pilots Association, Canadian Union
of Public Employees, Canadian Air Traffic Controllers Association, Experimental Aircraft Association — Canadian Council,
Hang Gliding and Paragliding Association of Canada, Helicopter
Association of Canada, International Council of Air Shows, Parks
Canada, Recreational Aircraft Association of Canada, Soaring
Association of Canada, and Teamsters Canada. The members of
the CASO Technical Committee recommended the implementation of these amendments at a meeting in June 1997 and the
members of the GO&FR Technical Committee recommended
their implementation at a meeting in October 1997.
1940
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Contact
Chief
Regulatory Affairs, AARBH
Safety and Security
Transport Canada
Place de Ville, Tower C
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: (613) 993-7284 or 1-800-305-2059
FAX: (613) 990-1198
Internet address: www.tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-249
Personne-ressource
Chef
Affaires réglementaires, AARBH
Sécurité et sûreté
Transports Canada
Place de Ville, Tour C
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Téléphone : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-1198
Adresse Internet : www.tc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1941
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-250
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-250
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-250
18 juin 2003
ROYAL CANADIAN MINT ACT
LOI SUR LA MONNAIE ROYALE CANADIENNE
Order Amending Part 1 of the Schedule to the Act
Décret modifiant la partie 1 de l’annexe de la Loi
P.C. 2003-1004
C.P. 2003-1004
18 June, 2003
18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 6.1a of the Royal Canadian Mint Act, hereby amends Part 1
of the schedule to that Act by adding the following after the reference to “Five dollars”:
“Four dollars
Three dollars”
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 6.1a de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil modifie la partie 1
de l’annexe de cette loi par adjonction, après la mention « Cinq
dollars », de ce qui suit :
« Quatre dollars
Trois dollars »
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 4, s. 3
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1942
L.C. 1999, ch. 4, art. 3
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-251
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-251
18 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-251
18 juin 2003
ROYAL CANADIAN MINT ACT
LOI SUR LA MONNAIE ROYALE CANADIENNE
Order authorizing the issue of non-circulation
coins of the denominations of three dollars and
four dollars
Décret autorisant l’émission de monnaie hors
circulation des valeurs faciales de trois dollars et
de quatre dollars
P.C. 2003-1005
C.P. 2003-1005
18 June, 2003
18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 6a
of the Royal Canadian Mint Act, hereby authorizes the issue of
non-circulation coins of the denominations of three dollars and
four dollars.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 6a de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil autorise l’émission de monnaie hors circulation des valeurs faciales de trois dollars et de quatre dollars.
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 4, s. 3
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1999, ch. 4, art. 3
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1943
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-252
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-252
19 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-252
19 juin 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-11
Règlement no 2003-11 portant affectation spéciale
P.C. 2003-1032
C.P. 2003-1032
19 June, 2003
19 juin 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Munir Sheikh on his appointment to the position of
Associate Deputy Minister of Finance, and while employed in
that position, and has excluded Munir Sheikh from the operation
of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on his
appointment to the position of Associate Deputy Minister of Finance, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-11;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Munir Sheikh from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Associate Deputy Minister of Finance, and while
employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the
Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-11.
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Munir Sheikh lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué
des Finances, et a exempté Munir Sheikh de l’application de cette
loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué
des Finances;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-11 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil :
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Munir Sheikh lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué des Finances;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-11 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT
REGULATIONS, NO. 2003-11
RÈGLEMENT NO 2003-11 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Munir Sheikh to the
position of Associate Deputy Minister of Finance, to hold office
during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Munir Sheikh au
poste de sous-ministre délégué des Finances, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on July 2, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1944
2. Le présent règlement entre en vigueur le 2 juillet 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-253
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-253
19 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-253
19 juin 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-12
Règlement no 2003-12 portant affectation spéciale
P.C. 2003-1034
C.P. 2003-1034
19 June, 2003
19 juin 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Janice Charette on her appointment to the position of
Associate Deputy Minister of Health, and while employed in that
position, and has excluded Janice Charette from the operation of
that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to the position of Associate Deputy Minister of Health,
and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-12;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Janice Charette from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to the
position of Associate Deputy Minister of Health, and while
employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the
Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-12.
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Janice Charette lors de sa nomination
et pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué de la Santé, et a exempté Janice Charette de l’application de
cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre
délégué de la Santé;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-12 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil :
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Janice Charette lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué de la Santé;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-12 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT
REGULATIONS, NO. 2003-12
RÈGLEMENT NO 2003-12 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Janice Charette to the
position of Associate Deputy Minister of Health, to hold office
during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Janice Charette au
poste de sous-ministre délégué de la Santé, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on July 2, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2. Le présent règlement entre en vigueur le 2 juillet 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1945
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-254
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-254
19 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-254
19 juin 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-13
Règlement no 2003-13 portant affectation spéciale
P.C. 2003-1036
C.P. 2003-1036
19 June, 2003
19 juin 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Michael Wernick on his appointment to the position of
Deputy Secretary to the Cabinet (Plans and Consultations), Privy
Council Office, and while employed in that position, and has excluded Michael Wernick from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Deputy Secretary to the Cabinet (Plans and Consultations), Privy Council Office, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-13;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Michael Wernick from the operation of that Act, with
the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to
the position of Deputy Secretary to the Cabinet (Plans and
Consultations), Privy Council Office, and while employed in
that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the
Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-13.
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Michael Wernick lors de sa nomination
et pendant la durée de son emploi au poste de sous-secrétaire du
Cabinet (planification et consultations), Bureau du Conseil privé,
et a exempté Michael Wernick de l’application de cette loi, à
l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sous-secrétaire du
Cabinet (planification et consultations), Bureau du Conseil privé;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-13 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil :
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à
l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la fonction publique à Michael Wernick lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de soussecrétaire du Cabinet (planification et consultations), Bureau
du Conseil privé;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-13 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT
REGULATIONS, NO. 2003-13
RÈGLEMENT NO 2003-13 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Michael Wernick to
the position of Deputy Secretary to the Cabinet (Plans and Consultations), Privy Council Office, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Michael Wernick
au poste de sous-secrétaire du Cabinet (planification et consultations), Bureau du Conseil privé, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on July 2, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1946
2. Le présent règlement entre en vigueur le 2 juillet 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-255
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-255
19 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-255
19 juin 2003
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2003-14
Règlement no 2003-14 portant affectation spéciale
P.C. 2003-1038
C.P. 2003-1038
19 June, 2003
19 juin 2003
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Diane Vincent on her appointment to the position of
Associate Deputy Minister of Citizenship and Immigration, and
while employed in that position, and has excluded Diane Vincent
from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to the position of Associate
Deputy Minister of Citizenship and Immigration, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2003-14;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Diane Vincent from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on her appointment to the
position of Associate Deputy Minister of Citizenship and Immigration, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the
Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2003-14.
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Diane Vincent lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-ministre délégué
de la Citoyenneté et de l’Immigration, et a exempté Diane
Vincent de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son
emploi au poste de sous-ministre délégué de la Citoyenneté et de
l’Immigration;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que la gouverneure en conseil prenne le
Règlement no 2003-14 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil :
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à
l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la fonction publique à Diane Vincent lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste de sousministre délégué de la Citoyenneté et de l’Immigration;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2003-14 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT
REGULATIONS, NO. 2003-14
RÈGLEMENT NO 2003-14 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Diane Vincent to the
position of Associate Deputy Minister of Citizenship and Immigration, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Diane Vincent au
poste de sous-ministre délégué de la Citoyenneté et de l’Immigration, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on July 2, 2003.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
2. Le présent règlement entre en vigueur le 2 juillet 2003.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1947
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-256
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
Enregistrement
DORS/2003-256
20 June, 2003
20 juin 2003
AGRICULTURE AND AGRI-FOOD ADMINISTRATIVE
MONETARY PENALTIES ACT
LOI SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES
PÉCUNIAIRES EN MATIÈRE D’AGRICULTURE ET
D’AGROALIMENTAIRE
Regulations Amending the Agriculture and AgriFood Administrative Monetary Penalties
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
sanctions en matière d’agriculture et
d’agroalimentaire
The Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to subsection 4(1) of the Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary Penalties Acta, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary Penalties Regulations.
Ottawa, June 18, 2003
Lyle Vanclief
Minister of Agriculture and Agri-Food
En vertu du paragraphe 4(1) de la Loi sur les sanctions administratives pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentairea, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les sanctions en
matière d’agriculture et d’agroalimentaire, ci-après.
Ottawa, le 18 juin 2003
Le ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire,
Lyle Vanclief
REGULATIONS AMENDING THE AGRICULTURE AND
AGRI-FOOD ADMINISTRATIVE MONETARY
PENALTIES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
SANCTIONS EN MATIÈRE D’AGRICULTURE ET
D’AGROALIMENTAIRE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 1 of the Agriculture and Agri-Food Administrative
Monetary Penalties Regulations1 is replaced by the following:
1. L’article 1 du Règlement sur les sanctions en matière
d’agriculture et d’agroalimentaire1 et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Agriculture and Agri-Food Administrative
Monetary Penalties Act. (Loi)
“import reference document” means the document entitled Import
Reference Document published by the Canadian Food Inspection Agency on April 11, 2001. (document de référence)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« document de référence » Le document intitulé Document de
référence relatif à l’importation, publié par l’Agence canadienne d’inspection des aliments le 11 avril 2001. (import
reference document)
« Loi » La Loi sur les sanctions administratives pécuniaires en
matière d’agriculture et d’agroalimentaire. (Act)
2. Les articles 5 à 65 de la section 2 de la partie 1 de
l’annexe 1 du même règlement sont remplacés par ce qui
suit :
DÉFINITIONS
2. Items 5 to 65 of Division 2 of Part 1 of Schedule 1 to the
Regulations are replaced by the following:
Column 1
Item
5.
Column 2
Provision of
Health of
Animals
Regulations Short-form Description
11(1)(a)
Column 3
Colonne 1
Classification
Disposition
du
Règlement
sur la santé
des animaux Sommaire
Article
5.
Very serious
(a) Import germplasm of a regulated
animal without a permit, if there are no
applicable provisions in the import
reference document
(b) Fail to comply with the conditions of a Very serious
permit
———
———
a
a
1
S.C. 1995, c. 40
SOR/2000-187
1948
1
11(1)a)
L.C. 1995, ch. 40
DORS/2000-187
Colonne 2
Colonne 3
Qualification
Très grave
a) Importer sans permis du matériel
génétique d’un animal réglementé en
l’absence de dispositions applicables dans
le document de référence
b) Défaut de se conformer aux conditions Très grave
du permis
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Column 1
Item
Column 2
Provision of
Health of
Animals
Regulations Short-form Description
6.
12(1)(a)
7.
12(2)
8.
12(3)
9.
12(4)
10.
12(5)(a)
11.
12(5)(b)
12.
12(6)
13.
13
14.
14
15.
15
16.
16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
Column 3
Colonne 1
Classification
Disposition
du
Règlement
sur la santé
des animaux Sommaire
(a) Import a regulated animal without a
Very serious
permit, if there are no applicable
provisions in the import reference
document
(b) Fail to comply with the conditions of a Very serious
permit
(a) Import a regulated animal from an
Very serious
equivalent risk area without the required
certificate
(b) Import a regulated animal from an
Very serious
equivalent risk area with an incomplete
certificate
(a) Import a regulated animal from a
Very serious
low risk area without the required
certificate
(b) Import a regulated animal from a
Very serious
low risk area with an incomplete
certificate
Import a regulated animal without a
Very serious
permit from an undesignated area for an
animal of that species, if there are no
applicable provisions in the import
reference document
(a) Transport a regulated animal for
Minor
slaughter or for confinement in a
restricted premises without a licence
(b) Fail to comply with the conditions of Minor
a licence
Transport a regulated animal for
Serious
slaughter or for confinement in a
restricted premises in a conveyance the
exits of which are not sealed
Import a regulated animal without a
Serious
permit that is transported through the
United States in a conveyance the exits
of which are not sealed
Import a regulated animal under a permit Very serious
or certificate that contains false or
misleading information
Serious
Import a regulated animal that has been
in contact with another animal that poses
a higher risk or that has been in contact
with anything used in relation to the
animal with the higher risk
Import a regulated animal that is not
Serious
clearly identified at the time of
importation
Fail to keep a record which clearly shows Serious
the place of origin of the regulated animal,
as well as the place and date of its
importation
3. Items 71 to 78 of Division 2 of Part 1 of Schedule 1 to the
Regulations are repealed.
4. Part 1 of Schedule 1 to the Regulations is amended by
adding the following after Division 2:
Article
6.
12(1)a)
7.
12(2)
8.
12(3)
9.
12(4)
10.
12(5)a)
11.
12(5)b)
12.
12(6)
13.
13
14.
14
15.
15
16.
16
Colonne 2
Colonne 3
Qualification
a) Importer sans permis un
Très grave
animal réglementé en l’absence de
dispositions applicables dans le document
de référence
b) Défaut de se conformer aux conditions Très grave
du permis
a) Importer un animal réglementé d’une Très grave
région à risque équivalent sans le certificat
prévu
b) Importer un animal réglementé d’une Très grave
région à risque équivalent avec un
certificat incomplet
a) Importer un animal réglementé d’une Très grave
région à faible risque sans le certificat
prévu
b) Importer un animal réglementé d’une Très grave
région à faible risque avec un certificat
incomplet
Très grave
Importer sans permis un animal
réglementé d’une région non désignée
pour son espèce en l’absence de
dispositions applicables dans le document
de référence
a) Transporter sans licence un animal
Mineure
réglementé destiné à être abattu ou à être
confiné dans un établissement
b) Défaut de se conformer aux conditions Mineure
de la licence
Transporter sans que toutes les issues du Grave
véhicule aient été scellées un animal
réglementé destiné à être abattu ou à être
confiné dans un établissement
Importer sans permis un animal
Grave
réglementé qui a été transporté à travers
les États-Unis sans que toutes les issues
du véhicule aient été scellées
Importer un animal réglementé avec un
Très grave
certificat contenant un renseignement
faux ou trompeur
Importer un animal réglementé qui est
Grave
entré en contact avec un animal — ou
avec une chose utilisée en rapport avec
celui-ci — qui présente un risque plus
élevé que l’animal réglementé
Importer un animal réglementé qui n’est Grave
pas clairement identifié au moment de son
importation
Défaut de conserver un dossier qui
Grave
indique clairement le lieu d’origine de
l’animal réglementé ainsi que le lieu et la
date de son importation
3. Les articles 71 à 78 de la section 2 de la partie 1 de
l’annexe 1 du même règlement sont abrogés.
4. La partie 1 de l’annexe 1 du même règlement est modifiée par adjonction, après la section 2, de ce qui suit :
1949
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
DIVISION 3
SECTION 3
IMPORT REFERENCE DOCUMENT, PART III
DOCUMENT DE RÉFÉRENCE, PARTIE III
Column 1
Item
1.
2.
3.
4.
5.
1(2)
2(1)(a)
2(1)(c)
2(1)(d)
2(2)(a)
2(2)(b)
2(2)(c)
8.
2(3)(a)
10.
11.
12.
13.
2(3)(b)
2(3)(c)
3
4
5(1)
14.
5(2)
15.
5(3)(a)
16.
1950
Column 2
Provision of
Part III of the
import
reference
document
Short-form Description
6.
7.
9.
5(4)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
Column 3
Colonne 1
Classification
Disposition
du document
de référence,
partie III
Sommaire
Qualification
1(2)
Mineure
(a) Import a domestic cat without the
Minor
required certificate
(b) Import a domestic cat with an
Minor
incomplete certificate
(a) Import a dog without the required
Minor
certificate
(b) Import a dog with an incomplete
Minor
certificate
(a) Import a dog without a rabies
Minor
vaccination certificate
(b) Import a dog with an incomplete
Minor
rabies vaccination certificate
Fail to comply with an order
Serious
(a) Import a dog without a rabies
Minor
vaccination certificate
(b) Import a dog with an incomplete
Minor
rabies vaccination certificate
Fail to comply with an order
Serious
Fail to comply with requirement to
Serious
remove animal from Canada
(a) Import a dog without a rabies
Minor
vaccination certificate
(b) Import a dog with an incomplete
Minor
rabies vaccination certificate
(a) Import a dog without the required
Minor
certificates
(b) Import a dog with an incomplete
Minor
certificate
Import a dog without the required proof Minor
(a) Import an animal without the required Very serious
certificate
(b) Import an animal with an incomplete Very serious
certificate
(c) Import an animal that does not meet Serious
the conditions shown on the certificate
(a) Import an animal without the required Very serious
certificate
(b) Import an animal with an incomplete Very serious
certificate
(a) Import an equine, antelope or member Very serious
of the family cervidae for immediate
slaughter without the required certificate
(b) Import an equine, antelope or member Very serious
of the family cervidae for immediate
slaughter with an incomplete certificate
Serious
Move a bovine, equine, sheep, goat,
antelope or member of the family cervidae
imported for immediate slaughter from the
place of entry without a licence
(a) Import poultry for immediate
Very serious
slaughter without the required certificate
(b) Import poultry for immediate
Very serious
slaughter with an incomplete certificate
Serious
Move poultry imported for immediate
slaughter from the place of entry without
a licence
Article
1.
2.
3.
4.
5.
2(1)a)
2(1)c)
2(1)d)
2(2)a)
6.
7.
2(2)b)
2(2)c)
8.
2(3)a)
9.
10.
11.
12.
13.
2(3)b)
2(3)c)
3
4
5(1)
14.
5(2)
15.
5(3)
16.
5(4)
Colonne 2
a) Importer un chat domestique sans le
certificat prévu
b) Importer un chat domestique avec un
certificat incomplet
a) Importer un chien sans le certificat
prévu
b) Importer un chien avec un certificat
incomplet
a) Importer un chien sans certificat de
vaccination antirabique
b) Importer un chien avec un certificat
de vaccination antirabique incomplet
Défaut de se conformer à une ordonnance
a) Importer un chien sans certificat de
vaccination antirabique
b) Importer un chien avec un certificat
de vaccination antirabique incomplet
Défaut de se conformer à une ordonnance
Défaut de se conformer à l’obligation de
retirer l’animal du Canada
a) Importer un chien sans certificat de
vaccination antirabique
b) Importer un chien avec un certificat de
vaccination antirabique incomplet
a) Importer un chien sans les certificats
prévus
b) Importer un chien avec un certificat
incomplet
Importer un chien sans la preuve prévue
a) Importer un animal sans le certificat
prévu
b) Importer un animal avec un certificat
incomplet
c) Importer un animal qui ne satisfait pas
aux conditions énoncées dans le certificat
a) Importer un animal sans le certificat
prévu
b) Importer un animal avec un certificat
incomplet
a) Importer pour abattage immédiat un
équidé, une antilope ou un cervidé sans le
certificat prévu
b) Importer pour abattage immédiat un
équidé, une antilope ou un cervidé avec
un certificat incomplet
Déplacer de son point d’entrée sans
permis un bovin, un équidé, un mouton,
une chèvre, une antilope ou un cervidé
importé pour abattage immédiat
a) Importer pour abattage immédiat de la
volaille sans le certificat prévu
b) Importer pour abattage immédiat de la
volaille avec un certificat incomplet
Déplacer de son point d’entrée sans
permis de la volaille importée pour
abattage immédiat
Colonne 3
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Grave
Mineure
Mineure
Grave
Grave
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Très grave
Très grave
Grave
Très grave
Très grave
Très grave
Très grave
Grave
Très grave
Très grave
Grave
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
DIVISION 3—Continued
SECTION 3 (suite)
IMPORT REFERENCE DOCUMENT, PART III—Continued
DOCUMENT DE RÉFÉRENCE, PARTIE III (suite)
Column 1
Column 2
Item
Provision of
Part III of the
import
reference
document
Short-form Description
17.
5(5)
18.
5(6)
19.
5(7)
20.
5(8)
21.
5(9)
22.
6(1)
23.
7(2)
24.
9(2)
25.
26.
10(a)
10(b)
27.
11(1)
28.
12(1)
29.
12(2)(a)
30.
Column 3
Colonne 1
Classification
Qualification
Mineure
Article
Disposition
du document
de référence,
partie III
Sommaire
Transport a bovine, equine, sheep, goat, Minor
antelope, poultry or member of the family
cervidae imported for immediate slaughter
without a copy of the licence
Transport a bovine, equine, sheep, goat, Serious
antelope, poultry or member of the family
cervidae imported for immediate slaughter
to a place other than the establishment
designated in the licence
Fail to slaughter a bovine, equine, sheep, Serious
goat, antelope, poultry or member of the
family cervidae imported for immediate
slaughter within four days of the arrival
of the animal at an establishment
Fail to slaughter poultry imported for
Serious
immediate slaughter within four days
after their arrival at an establishment
17.
5(5)
18.
5(6)
19.
5(7)
20.
5(8)
Remove a live animal from an
establishment mentioned in the licence
without authorization of an inspector
Import a ferret without a rabies
vaccination certificate
Fail to quarantine swine for at least 30
days from the date of its arrival into
Canada
Import a chick from the United States
that is not in a new, cleaned container or a
cleaned and disinfected used container
Serious
21.
5(9)
Minor
22.
6(1)
Very serious
23.
7(2)
Minor
24.
9(2)
Import a pigeon without identification
Import a pigeon without proper
vaccination
Import an ostrich that does not meet the
requirements
(a) Import hatching eggs without a
certificate
(b) Import hatching eggs with an
incomplete certificate
Import hatching eggs that are not in a
new, clean container or a cleaned and
disinfected used container
Minor
Minor
25.
26.
10a)
10b)
Serious
27.
11(1)
Minor
28.
12(1)
Minor
Minor
29.
12(2)a)
12(2)(b)
Import hatching eggs with shells not free Minor
from foreign matter
30.
12(2)b)
31.
12(2)(c)
Import hatching eggs without the identity Minor
of the flock of origin on the container
31.
12(2)c)
32.
13(1)
(a) Import from the United States a pet
Serious
songbird or a pet bird of the parrot family
unaccompanied by the importer
(b) Fail to make the required declaration Serious
(c) Import a bird of the parrot family or
Serious
pet songbirds from the United States
without meeting the requirements
32.
13(1)
Import cattle, sheep or goats without the
required tattoo or eartag
33.
33.
14.2(2)
Colonne 2
Minor
14.2(2)
Transporter un bovin, un équidé, un
mouton, une chèvre, une antilope, de la
volaille ou un cervidé importé pour
abattage immédiat sans la copie du permis
Transporter ailleurs qu’à l’établissement
désigné dans le permis un bovin, un
équidé, un mouton, une chèvre, une
antilope, de la volaille ou un cervidé
importé pour abattage immédiat
Défaut d’abattre un bovin, un équidé, un
mouton, une chèvre, une antilope, de la
volaille ou un cervidé importé pour
abattage immédiat dans un délai de quatre
jours suivant leur arrivée à l’établissement
Défaut d’abattre de la volaille importée
pour abattage immédiat dans un délai de
quatre jours suivant leur arrivée à
l’établissement
Retirer un animal vivant de
l’établissement mentionné dans le permis
sans l’autorisation d’un inspecteur
Importer un furet sans certificat de
vaccination antirabique
Défaut de mettre un porc en quarantaine
pendant au moins trente jours à partir du
moment où il arrive au Canada
Importer des États-Unis un poussin ne se
trouvant pas dans un contenant neuf et
propre ou un contenant usagé nettoyé et
désinfecté
Importer un pigeon non identifié
Importer un pigeon qui n’a pas reçu le
vaccin prévu
Importer une autruche qui ne satisfait pas
aux exigences prévues
a) Importer des oeufs d’incubation sans
certificat
b) Importer des oeufs d’incubation avec
un certificat incomplet
Importer des oeufs d’incubation ne se
trouvant pas dans un contenant neuf et
propre ou un contenant usagé nettoyé et
désinfecté
Importer des oeufs d’incubation dont la
coquille n’est pas exempte de matières
étrangères
Importer des oeufs d’incubation dont le
troupeau de provenance n’est pas
indiqué sur le contenant
a) Importer des États-Unis un psittacidé
ou un oiseau chanteur sans que
l’importateur accompagne l’animal
b) Défaut de présenter la déclaration
prévue
c) Importer des États-Unis un psittacidé ou
un oiseau chanteur sans se conformer aux
exigences prévues
Importer un bovin, un mouton ou une
chèvre n’ayant pas l’étiquette d’oreille ou
le tatouage prévu
Colonne 3
Grave
Grave
Grave
Grave
Mineure
Très grave
Mineure
Mineure
Mineure
Grave
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Grave
Grave
Grave
Mineure
1951
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
DIVISION 3—Continued
SECTION 3 (suite)
IMPORT REFERENCE DOCUMENT, PART III—Continued
DOCUMENT DE RÉFÉRENCE, PARTIE III (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Classification
Article
Disposition
du document
de référence,
partie III
Sommaire
Qualification
34.
14.2(6)a)
Grave
35.
14.2(6)b)
Item
Provision of
Part III of the
import
reference
document
Short-form Description
34.
14.2(6)(a)
35.
14.2(6)(b)
36.
14.4(1)
Fail to meet identification requirements
Minor
36.
14.4(1)
37.
14.5(5)
Move imported feeder cattle, sheep or
goats to a rodeo or show
Minor
37.
14.5(5)
38.
15(7)
Minor
38.
15(7)
39.
15(8)
Minor
39.
15(8)
40.
15(9)
Very serious
40.
15(9)
41.
15(10)
Very serious
41.
15(10)
42.
16(4)
Fail to transport a bovine in accordance
with the transportation requirements
Import a bovine from a sale or show
without complying with the importation
requirements
Import a bovine that does not comply
with the residence requirements
Fail to quarantine bison for at least
60 days after the date it was imported into
Canada
Import feeder cattle of a group from
which one or more proved positive to
the required test
Very serious
42.
16(4)
43.
16(5)
Serious
43.
16(5)
44.
17(3)
Very serious
44.
17(3)
45.
17(4)(a)
Minor
45.
17(4)a)
46.
17(4)(b)
Move feeder cattle to a rodeo or
show
Fail to quarantine a feeder calf until the
day it is slaughtered
Import a feeder calf without approval of
place of quarantine
(a) Import a feeder calf without the
required certificate
(b) Import a feeder calf with an
incomplete certificate
Import a feeder calf more than eight
hours after its inspection
Remove or cause to be removed a feeder
calf from the place of entry without a
licence
Transport or cause to be transported a
feeder calf without a copy of the licence
Transport or cause to be transported a
feeder calf other than to the approved
place of quarantine
Transport or cause to be transported a
feeder calf other than in the manner and
within the time specified in the licence
Slaughter a feeder calf at an establishment
other than the establishments specified
Failed to export a feeder calf
within 30 weeks after importing it into
Canada
Fail to comply with the requirements for
disposal of the carcass of a feeder calf
Minor
46.
17(4)b)
47.
17(4)(c)
48.
17(5)
49.
17(6)
50.
17(7)(a)
51.
17(7)(b)
52.
17(8)(a)
53.
17(8)(b)
54.
17(9)
55.
17(10)(a)
56.
17(10)(b)
1952
Fail to remove cattle, sheep or goats
Serious
from Canada within 21 days after they
have been imported
Fail to present cattle, sheep or goats for
Minor
verification of their removal from Canada
Fail to have a post mortem examination
performed on the carcass of a feeder calf
by a veterinarian
Fail to comply with the requirements
for disposal of the carcass of a feeder
calf
Minor
Minor
47.
17(4)c)
Minor
48.
17(5)
Minor
49.
17(6)
Minor
50.
17(7)a)
Minor
51.
17(7)b)
Minor
52.
17(8)a)
Minor
53.
17(8)b)
Minor
54.
17(9)
Minor
55.
17(10)a)
Minor
56.
17(10)b)
Colonne 2
Défaut de retirer du Canada un bovin, un
mouton ou une chèvre dans les vingt et
un jours suivant son importation
Défaut de présenter un bovin, un mouton
ou une chèvre pour constatation de son
retrait du Canada
Défaut de se conformer aux exigences
relatives à l’identification
Transporter un bovin, un mouton ou une
chèvre d’engrais importé à un rodéo ou à
une foire
Défaut de se conformer aux exigences
relatives au transport
Importer un bovin d’une vente en
consignation ou d’une foire sans se
conformer aux exigences prévues
Importer un bovin qui ne satisfait pas aux
exigences relatives à la résidence
Défaut de mettre un bison en quarantaine
pendant au moins soixante jours après la
date d’importation
Importer un bovin d’engrais qui faisait
partie d’un groupe dans lequel un ou
plusieurs animaux ont réagi positivement
à l’épreuve prévue
Transporter un bovin d’engrais à un rodéo
ou à une foire
Défaut de mettre un veau d’engrais en
quarantaine jusqu’à son abattage
Importer un veau d’engrais sans que
l’endroit de quarantaine soit approuvé
a) Importer un veau d’engrais sans le
certificat prévu
b) Importer un veau d’engrais avec un
certificat incomplet
Importer un veau d’engrais plus de huit
heures après son inspection
Retirer ou faire retirer un veau
d’engrais de son point d’entrée sans
licence
Transporter ou faire transporter un veau
d’engrais sans copie de la licence
Transporter ou faire transporter un veau
d’engrais ailleurs qu’à l’endroit de
quarantaine approuvé
Transporter ou faire transporter un veau
d’engrais d’une manière ou dans un délai
autres que ceux prévus dans la licence
Abattre un veau d’engrais ailleurs que
dans l’établissement prévu
Défaut d’exporter un veau d’engrais
dans les trente semaines suivant la date
d’importation
Défaut de se conformer aux exigences
relatives à la destruction du cadavre
d’un veau d’engrais
Défaut de faire faire une autopsie du
cadavre d’un veau d’engrais par un
vétérinaire
Défaut de se conformer aux exigences
relatives à la destruction du cadavre
d’un veau d’engrais
Colonne 3
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Très grave
Très grave
Très grave
Grave
Très grave
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
Mineure
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
DIVISION 4
SECTION 4
IMPORT REFERENCE DOCUMENT, PART 4
DOCUMENT DE RÉFÉRENCE, PARTIE 4
Column 1
Item
1.
2.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
Column 2
Colonne 1
Column 3
Provision of
Part 4 of the
import
reference
document
Short-form Description
Classification
1
Import from the United States semen from Serious
a regulated animal without proof of origin
2
Import from the United States embryos
Serious
from a regulated animal without proof of
origin
Article
1.
2.
Colonne 2
Disposition
du document
de référence,
partie 4
Sommaire
1
Importer des États-Unis le sperme d’un
animal réglementé sans preuve d’origine
2
Importer des États-Unis l’embryon
d’un animal réglementé sans preuve
d’origine
Colonne 3
Qualification
Grave
Grave
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of this amendment is primarily to make consequential amendments to the provisions of the Agriculture and
Agri-Food Administrative Monetary Penalties Regulations (AMPs regulations) addressing violations of the import provisions under the Health of Animals Regulations. The amendments to the AMPs regulations do not substantially alter
the AMPs regulations; rather it reflects a recent renumbering of
the import provisions in the Health of Animals Regulations. This
amendment would also make the AMPs penalty scheme available
for a number of provisions dealing with quarantine, disease control, record-keeping and identification requirements which had
previously existed in the Health of Animals Regulations, but
which had not previously been listed in the AMPs Regulations.
L’objet de la présente modification est de prendre des modifications accessoires du Règlement sur les sanctions en matière
d’agriculture et d’agroalimentaire (règlement sur les SAP) en ce
qui concerne les infractions aux dispositions d’importation du
Règlement sur la santé des animaux. La nouvelle version du règlement sur les SAP ne comporte pas de modifications sensibles
du règlement actuel, mais ajuste la numérotation des dispositions
du Règlement sur la santé des animaux en conséquence. Cette
modification permettrait un recours aux sanctions monétaires
pour répondre aux violations de quelques provisions qui traitent
des exigences en matière de quarantaine, de contrôle de maladies
animales, de la tenue de dossiers et d’identification d’animaux.
Ces exigences faisaient partie du Règlement sur la santé des animaux, mais ne figuraient pas dans la liste des violations dans le
règlement sur les SAP.
La Loi et le Règlement sur la santé des animaux ont pour objet
d’empêcher l’introduction de maladies animales au Canada, de
lutter contre les maladies des animaux qui pourraient toucher la
santé humaine ou nuire sensiblement à l’économie canadienne et
de les éliminer, ainsi que d’offrir un traitement sans cruauté aux
animaux pendant leur transport.
En juin 2001, une modification réglementaire a donné lieu à
des modifications importantes des dispositions du Règlement sur
la santé des animaux qui régissent l’importation des animaux
vivants ou de leur matériel génétique (comme la semence animale
et les embryons).
Cette modification réglementaire a établi une nouvelle démarche d’importation des animaux vivants réglementés et de leur
matériel génétique. Elle permet au gouvernement d’intervenir de
manière plus efficace en réponse aux demandes de reconnaissance de zones de statut zoosanitaire distinct dans n’importe quel
pays ou aux modifications des méthodes de production et de lutte
contre les maladies dans des secteurs particuliers. La modification
réalise plusieurs objectifs importants dont l’élaboration de
The purposes of the Health of Animals Act and regulations are:
to prevent the introduction of animal diseases into Canada; to
control and eliminate diseases in animals that either affect human
health or could significantly affect the Canadian economy; and to
provide for the humane treatment of animals during transport.
In June 2001, a regulatory amendment made significant
changes to the provisions of the Health of Animals Regulations
that govern the importation of live animals or their germplasm
(such as semen and embryos).
This regulatory amendment established a new approach to the
importation of regulated live animals and their germplasm. This
allows the government to respond more efficiently to requests to
recognize areas of distinct animal health status in all countries, or
to respond to changes in production and disease control practices
in specific sectors. The amendment achieves several major goals
including the development of risk categories for areas of origin,
equitable application of import requirements to all countries, and
1953
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
the use of information technology. The end result is an approach
to importation that meets the need to protect the health status of
Canadian livestock but is more timely and effective.
The purpose of the Agriculture and Agri-Food Administrative
Monetary Penalties Act (AMPs Act) is to enhance the enforcement options currently available in respect of seven statutes administered by the Canadian Food Inspection Agency. The AMPs
Act establishes an alternative to the existing penal system and
supplements current enforcement measures such as prosecution.
Pursuant to the AMPs, the AMPs regulations have been implemented to respond to violations of the Health of Animals Act
and regulations and the Plant Protection Act and regulations.
The AMPs regulations currently set out provisions of these acts
and their regulations, the contravention of which may result in
the issuance of monetary penalties ranging from fifty dollars to
six thousand dollars. In addition, the AMPs regulations authorize
compliance agreements whereby administrative monetary penalties can be reduced or canceled if persons who commit violations
agree to take appropriate steps to ensure future compliance with
the law and if these steps include monetary expenditures.
catégories de risques pour les régions d’origine, l’application
équitable des exigences à l’importation à tous les pays et le recours à la technologie de l’information. Le résultat final est une
démarche d’importation qui répond au besoin de protéger le statut
zoosanitaire du cheptel canadien, tout en étant davantage efficace
et opportune.
L’objet de la Loi sur les sanctions administratives pécuniaires
en matière d’agriculture et d’agroalimentaire (Loi sur les SAP)
est de renforcer les mesures d’application de la loi actuellement
prescrites en ce qui concerne sept lois qu’applique l’Agence canadienne d’inspection des aliments. La Loi sur les SAP offre une
solution de rechange au système pénal actuel et se greffe aux mesures d’application de la Loi en vigueur comme les poursuites
judiciaires.
Pris en application de la Loi sur les SAP, le règlement sur
les SAP vise à fournir des moyens de réprimer les infractions à la
Loi sur la santé des animaux et à la Loi sur la protection des végétaux et à leurs règlements d’application. Le règlement sur
les SAP précise actuellement les dispositions de ces lois et de
leurs règlements d’application, et la violation à ces dispositions
peut donner lieu à l’application de sanctions pécuniaires allant de
cinquante dollars à six mille dollars. De surcroît, le règlement sur
les SAP autorise la conclusion d’ententes de conformité qui prévoient la réduction ou l’annulation des sanctions pécuniaires administratives si les personnes qui commettent les infractions acceptent de prendre des mesures adéquates pour respecter dorénavant la Loi et si ces mesures occasionnent des débours.
Alternatives
Solutions envisagées
1. Status Quo — Do not amend the current AMPs regulations
The status quo does not provide the CFIA with AMPs as an enforcement option in the case of a violation of the animal health
import provisions.
2. Amend the AMPs regulations
The benefits of AMPs as an enforcement tool are numerous: AMPs is more efficient and cost effective; it decriminalizes
regulatory offences by emphasizing compliance rather than punitive action; it is a more appropriate treatment of violations for
which prosecution may be time consuming and costly; it provides
for more immediate enforcement and more immediate corrective
action; and it provides for the use of negotiated solutions to noncompliance for commercial violations. In the absence of AMPs,
these benefits will not be available for the animal health import
program.
1. Statu quo — ne pas modifier la version actuelle du règlement
sur les SAP
Si l’on maintient le statu quo, l’ACIA ne pourra recourir
aux SAP pour faire respecter les dispositions réglementaires en
matière d’exigences zoosanitaires à l’importation.
2. Modifier le règlement sur les SAP
Les avantages des SAP comme outil d’application de la réglementation sont multiples : d’abord, cette formule est plus efficace
et plus économique; puis elle dépénalise les infractions aux règlements en mettant l’accent sur la conformité plutôt que sur les
mesures punitives; c’est une façon plus appropriée de régler les
cas de violation, car les poursuites judiciaires peuvent s’avérer
longues et coûteuses; elle permet de faire appliquer la réglementation et de corriger la situation de façon plus immédiate; et elle
prévoit le recours à des solutions négociées en cas de dérogations
dans le domaine commercial. Si le régime de SAP n’est pas appliqué au programme d’importation de la Santé des animaux, ce
dernier ne pourra profiter des avantages susmentionnés.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Reinstating the violations will allow inspectors to continue to
make use of AMPs as an enforcement tool. There are savings to
be realized by proceeding with administrative monetary penalties
rather than through prosecution of offences.
Le rétablissement des violations permettra aux inspecteurs de
se servir des sanctions pécuniaires en tant qu’outil d’application
de la réglementation. Il serait possible de réaliser des économies
en utilisant des sanctions administratives pécuniaires au lieu des
poursuites judiciaires.
Consultation
Consultations
The proposed Regulations were pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on April 12, 2003 with a 15-day comment period.
One comment was received, and one minor editorial change was
made to the English version of the regulation as a result.
Cette modification a été publiée dans la Gazette du Canada
Partie I le 12 avril 2003. Les intéressés ont été invités à présenter
leurs observations concernant le projet de modification durant une
période de commentaires de 15 jours. On a reçu une présentation,
et le libellé anglais a été corrigé en conséquence.
1954
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-256
Compliance And Enforcement
Respect et exécution
AMPs provides the CFIA operations staff with an additional
option to respond to non-compliance. The CFIA enforcement and
compliance policy was developed in 1999 and outlines various
enforcement options available under the legislation administered
and enforced by the CFIA.
Les SAP fournissent au personnel des Opérations de l’ACIA
une option supplémentaire d’intervention en cas de nonconformité. La politique de conformité et d’application de la Loi
de l’ACIA, qui a été élaborée en 1999, énumère les divers outils
d’exécution disponibles en vertu de la législation dont l’ACIA est
chargée d’assurer et de contrôler l’application.
Contact
Alison Wall
Regulatory Drafting Officer
Regulatory and Intergovernmental Affairs
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Telephone: (613) 225-2342, Ext. 4606
FAX: (613) 228-6653
Personne-ressource
Alison Wall
Agent de rédaction de réglementation
Affaires réglementaires et intergouvernementales
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (613) 225-2342, poste 4606
TÉLÉCOPIEUR : (613) 228-6653
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1955
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SOR/2003-257
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-257
23 June, 2003
Enregistrement
DORS/2003-257
23 juin 2003
AGRICULTURE AND AGRI-FOOD ADMINISTRATIVE
MONETARY PENALTIES ACT
HEALTH OF ANIMALS ACT
LOI SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES
PÉCUNIAIRES EN MATIÈRE D’AGRICULTURE ET
D’AGROALIMENTAIRE
LOI SUR LA SANTÉ DES ANIMAUX
Regulations Amending and Repealing Certain
Instruments Administered and Enforced by the
Canadian Food Inspection Agency (Miscellaneous
Program)
Règlement correctif visant la modification et
l’abrogation de certains textes (Agence canadienne
d’inspection des aliments)
The Minister of Agriculture and Agri-Food hereby makes the
annexed Regulations Amending and Repealing Certain Instruments Administered and Enforced by the Canadian Food Inspection Agency (Miscellaneous Program), pursuant to
(a) subsection 4(1) of the Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary Penalties Acta; and
(b) subsection 2(2), section 14 and paragraphs 55(b)b and (c) of
the Health of Animals Act c.
Ottawa, June 20, 2003
Lyle Vanclief
Minister of Agriculture and Agri-Food
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire prend le
Règlement correctif visant la modification et l’abrogation de certains textes (Agence canadienne d’inspection des aliments), ciaprès, en vertu :
a) du paragraphe 4(1) de la Loi sur les sanctions administratives pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentairea;
b) du paragraphe 2(2), de l’article 14 et des alinéas 55b)b et c)
de la Loi sur la santé des animauxc.
Ottawa, le 20 juin 2003
Le ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire,
Lyle Vanclief
REGULATIONS AMENDING AND REPEALING
CERTAIN INSTRUMENTS ADMINISTERED AND
ENFORCED BY THE CANADIAN FOOD INSPECTION
AGENCY (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT LA MODIFICATION
ET L’ABROGATION DE CERTAINS TEXTES (AGENCE
CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS)
AGRICULTURE AND AGRI-FOOD ADMINISTRATIVE MONETARY
PENALTIES ACT
LOI SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES PÉCUNIAIRES EN
MATIÈRE D’AGRICULTURE ET D’AGROALIMENTAIRE
Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary
Penalties Regulations
Règlement sur les sanctions en matière d’agriculture
et d’agroalimentaire
1. The title of the French version of the Agriculture and
Agri-Food Administrative Monetary Penalties Regulations1 is
replaced by the following:
1. Le titre de la version française du Règlement sur les sanctions en matière d’agriculture et d’agroalimentaire1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES
PÉCUNIAIRES EN MATIÈRE D’AGRICULTURE ET
D’AGROALIMENTAIRE
RÈGLEMENT SUR LES SANCTIONS ADMINISTRATIVES
PÉCUNIAIRES EN MATIÈRE D’AGRICULTURE ET
D’AGROALIMENTAIRE
HEALTH OF ANIMALS ACT
LOI SUR LA SANTÉ DES ANIMAUX
Compensation for Destroyed Animals Regulations
Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction d’animaux
2. The portion of item 24 of the schedule to the English version of the Compensation for Destroyed Animals Regulations2
in column 1 is replaced by the following:
2. La colonne 1 de l’article 24 de l’annexe de la version anglaise du Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction
d’animaux2 est remplacée par ce qui suit :
———
———
a
a
b
c
1
2
S.C. 1995, c. 40
S.C. 1997, c. 6, s. 71
S.C. 1990, c. 21
SOR/2000-187
SOR/2000-233
1956
b
c
1
2
L.C. 1995, ch. 40
L.C. 1997, ch. 6, art. 71
L.C. 1990, ch. 21
DORS/2000-187
DORS/2000-233
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-257
Column 1
Column 1
Item
Animal
Item
Animal
24.
Llama (Lama glama)
24.
Llama (Lama glama)
3. The portion of item 142 of the schedule to the English
version of the Regulations in column 1 is replaced by the following:
3. La colonne 1 de l’article 142 de l’annexe de la version
anglaise du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 1
Column 1
Item
Animal
Item
Animal
142.
Sea Lions, Seals and other members of the pinnipedia order
142.
Sea Lions, Seals and other members of the pinnipedia order
REPEALS
ABROGATIONS
3
4. The Reportable Diseases (Pseudorabies) Order is repealed.
5. The Goat Skin and Goat Hair Importation Prohibition Order4 is repealed.
4. L’Ordonnance sur les maladies à déclarer (pseudorage)3
est abrogée.
5. L’Ordonnance interdisant l’importation de peau ou de pelage de chèvre4 est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This regulatory amendment package makes two editorial
changes to the Compensation for Destroyed Animals Regulations,
revises the French title of the Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary Penalties Regulations and repeals two redundant orders made under the Health of Animals Act. The changes
are expected to have little impact on Canadians. Accordingly, a
simplified Regulatory Impact Analysis Statement has been prepared.
The information contained in the Reportable Diseases (Pseudorabies) Order (C.R.C., c. 297), made under the Animal Disease
and Protection Act, R.S., 1985, c. A-11 (the former name of the
Health of Animals Act), was consolidated into the Reportable
La modification du règlement consiste en deux remaniements
du texte du Règlement sur l’indemnisation en cas de destruction
d’animaux, la modification du titre de la version française du
Règlement sur les sanctions en matière d’agriculture et d’agroalimentaire et abroge deux ordonnances redondantes prises en
vertu de la Loi sur la santé des animaux. Les modifications ne
devraient avoir qu’une faible incidence sur les Canadiens et les
Canadiennes. Par conséquent, on a rédigé une version simplifiée
du Résumé de l’étude d’impact de la réglementation.
Le titre de la version française du Règlement sur les sanctions
en matière d’agriculture et d’agroalimentaire (DORS/2000-187)
est modifié par l’adjonction des mots « administratives pécuniaires ». Cette modification s’assurera l’uniformité entre les versions
anglaise et française du titre et entre le titre du règlement et de la
Loi.
Les modifications du Règlement sur l’indemnisation en cas de
destruction d’animaux (DORS/2000-233) corrigent deux fautes
d’orthographe dans la version anglaise de l’annexe :
a) dans l’article 24, l’expression « lama » est remplacée par
l’expression « llama »; et
b) dans l’article 142, l’expression « Pinnepedia » est remplacée
par l’expression « Pinnipedia ».
Les renseignements ciblés par l’Ordonnance sur les maladies à
déclarer (pseudorage) (C.R.C., ch. 297), prise en vertu de la Loi
sur les maladies et la protection des animaux, L.R., 1985,
ch. A-11 (ancien nom de la Loi sur la santé des animaux), ont été
———
———
3
3
The title of the French version of the Agriculture and
Agri-Food Administrative Monetary Penalties Regulations
(SOR/2000-187) is modified by adding the words “administratives pécuniaires”. This amendment will ensure consistency between the English and French versions of the title and between
the title of the regulations and the Act.
The amendments to the Compensation for Destroyed Animals
Regulations (SOR/2000-233) correct two spelling errors in the
English version of the schedule:
(a) in item 24, the term “lama” is replaced by “llama”; and
(b) in item 142, the term “Pinnepedia” is replaced by “Pinnipedia”.
4
C.R.C., c. 297
SOR/82-1044
4
C.R.C., ch. 297
DORS/82-1044
1957
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SOR/DORS/2003-257
Diseases Regulations (SOR/91-2) made in 1991. The Order is
therefore redundant and is repealed. There is no change to the
existing requirements in the Health of Animals Act that laboratories, veterinarians and owners of animals must report any facts
which would indicate that these diseases exist in Canada.
The Goat Skin and Goat Hair Importation Prohibition Order
(SOR/82-1044) contains a sunset clause which expired on
April 1, 1992. The Order is therefore repealed.
Contact
David Spicer
Senior Regulatory Drafting Officer
Regulatory and Intergovernmental Affairs
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Telephone: (613) 225-2342, Ext. 4207
FAX: (613) 228-6653
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1958
regroupés dans le Règlement sur les maladies déclarables
(DORS/91-2) pris en 1991. L’ordonnance est donc redondante et
est abrogée. Aucune modification n’a été apportée aux conditions
stipulées dans la Loi sur la santé des animaux obligeant les laboratoires, les vétérinaires et les propriétaires d’animaux à rapporter
tout fait qui confirmerait l’existence de ces maladies au Canada.
L’Ordonnance interdisant l’importation de peau ou de pelage
de chèvre (DORS/82-1044) contient une disposition de temporisation qui a pris fin le 1er avril 1992. L’ordonnance est donc abrogée.
Personne-ressource
David Spicer
Rédacteur principal de textes réglementaires
Affaires réglementaires et intergouvernementales
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (613) 225-2342, poste 4207
TÉLÉCOPIEUR : (613) 228-6653
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-121
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-121
Enregistrement
TR/2003-121 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Province of Alberta (Civil Enforcement Agencies)
Remission Order
Décret de remise visant la province d’Alberta
(« Civil Enforcement Agencies »)
P.C. 2003-909 12 June, 2003
C.P. 2003-909 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Province of Alberta (Civil Enforcement Agencies) Remission
Order.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant la province d’Alberta (« Civil Enforcement Agencies »), ciaprès.
PROVINCE OF ALBERTA (CIVIL ENFORCEMENT
AGENCIES) REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LA PROVINCE
D’ALBERTA (« CIVIL ENFORCEMENT AGENCIES »)
REMISSION
REMISE
1. Subject to section 2, remission is hereby granted to Her Majesty in right of the Province of Alberta of the amount of tax remitted under Part IX of the Excise Tax Act during the period beginning on January 1, 1996 and ending on December 31, 1998 in
respect of fees paid to the Sheriff of the Province of Alberta by a
person, authorized pursuant to an agreement entered into under
the Civil Enforcement Act, SA 1994, c. C-10.5, to operate a civil
enforcement agency, under that agreement.
1. Sous réserve de l’article 2, remise est accordée à Sa Majesté
du chef de la province d’Alberta de la taxe qu’elle a versée
en application de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise, au
cours de la période débutant le 1er janvier 1996 et se terminant
le 31 décembre 1998, relativement aux honoraires payés au shérif
de la province d’Alberta par la personne habilitée à exploiter une
agence d’exécution des mesures judiciaires civiles au titre d’un
accord conclu en vertu de la Partie 2 de la loi de l’Alberta intitulée Civil Enforcement Act, S.A. 1994, ch. C-10.5.
CONDITION
CONDITION
2. Remission is granted on condition that Her Majesty in right
of the Province of Alberta file an application in writing for the
remission with the Minister of National Revenue not later than
two years after the day on which this Order is made and that the
amount applied for has not otherwise been rebated, credited or
remitted to Her Majesty in right of the Province of Alberta under
the Excise Tax Act or the Financial Administration Act.
2. La remise est accordée à la condition que Sa Majesté du chef
de la province d’Alberta dépose une demande écrite à cet égard
auprès du ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la prise du présent décret, dans la mesure où la somme visée par
la demande ne lui a pas déjà été remboursée, remise ou n’a pas
été portée à son crédit en application de la Loi sur la taxe d’accise
ou de la Loi sur la gestion des finances publiques.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits an amount of the Goods and Services
Tax (GST) remitted in error by the Province of Alberta (the
“Province”) in respect of fees paid by various civil enforcement
agencies in that province to the Sheriff of the Province. The basis
of the remission is misleading advice on the part of Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) officials, since a ruling issued to the Province indicated that the fees were consideration for
a taxable supply when they were deemed to be consideration for
an exempt supply pursuant to section 189.1 of the Excise Tax Act.
Le présent décret accorde une remise de la taxe sur les produits
et services (TPS) versée par erreur par la province d’Alberta (« la
province ») relativement à des honoraires payés au shérif de la
province par diverses agences d’exécution des mesures judiciaires
civiles de cette province. Cette remise est fondée sur un avis erroné des fonctionnaires de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada (ADRC), une décision rendue à l’égard de la province
indiquant que les honoraires étaient la contrepartie d’une fourniture taxable, alors qu’ils étaient réputés être la contrepartie d’une
fourniture exonérée au titre de l’article 189.1 de la Loi sur la taxe
d’accise.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1959
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-122
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-122
Enregistrement
TR/2003-122 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Saskatchewan Indian Federated College Remission
Order, 2003
Décret de remise visant le Saskatchewan Indian
Federated College (2003)
P.C. 2003-910 12 June, 2003
C.P. 2003-909 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Saskatchewan Indian Federated College Remission Order, 2003.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant le Saskatchewan Indian Federated College (2003), ciaprès.
SASKATCHEWAN INDIAN FEDERATED COLLEGE
REMISSION ORDER, 2003
DÉCRET DE REMISE VISANT LE SASKATCHEWAN
INDIAN FEDERATED COLLEGE (2003)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Order.
“band” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (bande)
“Indian” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (Indien)
“Indian Settlement” means the settlement named, and constituting
the lands described, in the schedule. (établissement indien)
“reserve” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian Act. (réserve)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« bande » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (band)
« établissement indien » Tout établissement figurant à l’annexe et
dont les terres y sont décrites. (Indian Settlement)
« Indien » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (Indian)
« réserve » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (reserve)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. This Order applies in respect of the Indian Settlement until
lands constituting that Indian Settlement are set apart as a reserve
by an order of the Governor in Council.
2. Le présent décret s’applique à l’établissement indien jusqu’à
ce que des terres le constituant soient désignées comme réserve
par décret du gouverneur en conseil.
PART 1
PARTIE 1
INCOME TAX
IMPÔT SUR LE REVENU
Interpretation
Définitions
3. Dans la présente partie :
a) « impôt » s’entend de l’impôt prévu aux parties I, I.1 et I.2
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1
s’entendent au sens de la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. In this Part,
(a) “tax” means a tax imposed under Part I, I.1 or I.2 of the Income Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in the Income Tax Act.
Remission of Income Tax
Remise de l’impôt sur le revenu
4. Remission is hereby granted to an Indian, or a band, with income situated on the Indian Settlement, in respect of each taxation year or fiscal period beginning during or after the calendar
year 2000, of the amount, if any, by which
(a) the taxes, interest and penalties paid or payable by the Indian or band, as the case may be, for the taxation year or fiscal
period
4. Il est accordé remise à l’Indien ou à la bande — dont le revenu est situé sur l’établissement indien —, pour chaque année
d’imposition ou exercice commençant au cours de l’année
civile 2000 ou après celle-ci, de l’excédent éventuel du montant
visé à l’alinéa a) sur celui visé à l’alinéa b) :
a) les impôts, intérêts et pénalités payés ou à payer par l’Indien
ou par la bande pour l’année d’imposition ou l’exercice;
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
1960
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
exceed
(b) the taxes, interest and penalties that would have been payable by that Indian or band for the taxation year or fiscal period
if the Indian Settlement had been a reserve throughout that
taxation year or fiscal period.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-122
b) les impôts, intérêts et pénalités que l’Indien ou la bande aurait eu à payer pour l’année d’imposition ou l’exercice si
l’établissement indien avait été une réserve pendant toute
l’année d’imposition ou tout l’exercice.
PART 2
PARTIE 2
GOODS AND SERVICES TAX
TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES
Interpretation
Définitions
5. In this Part,
(a) “tax” means the goods and services tax imposed under subsection 165(1) of the Excise Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in Part IX of the Excise
Tax Act.
5. Dans la présente partie :
a) « taxe » s’entend de la taxe sur les produits et services prévue au paragraphe 165(1) de la Loi sur la taxe d’accise;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1
s’entendent au sens de la partie IX de la Loi sur la taxe
d’accise.
Remission of the Goods and Services Tax
Remise de la taxe sur les produits et services
6. Subject to sections 7 and 8, remission is hereby granted to an
Indian or a band that is the recipient of a taxable supply made on
or delivered to the Indian Settlement on or after the day on which
this Order comes into force in the case of an Indian, and January 1, 2000 in the case of a band, of the amount, if any, by which
(a) the tax paid or payable by the recipient
exceeds
(b) the tax that would have been payable by the recipient if the
Indian Settlement had been a reserve at the time the supply was
made or delivered.
6. Sous réserve des articles 7 et 8, il est accordé remise à
l’Indien ou à la bande qui est l’acquéreur d’une fourniture taxable
fabriquée ou livrée dans l’établissement indien, au plus tôt à la
date d’entrée en vigueur du présent décret dans le cas d’un Indien
et le 1er janvier 2000 dans le cas d’une bande, de l’excédent éventuel du montant visé à l’alinéa a) sur celui visé à l’alinéa b) :
a) la taxe payée ou à payer par l’acquéreur;
b) la taxe que l’acquéreur aurait eu à payer si l’établissement
indien avait été une réserve au moment où la fourniture a été
fabriquée ou livrée.
Conditions
Conditions
7. Remission granted to an Indian under section 6 is on condition that
(a) the tax paid or payable has not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted under Part IX of the Excise Tax
Act or under the Financial Administration Act; and
(b) in respect of tax paid, a written claim for the remission is
made to the Minister of National Revenue within two years after the day on which the tax was paid.
7. La remise prévue à l’article 6 est accordée à l’Indien si les
conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe payée ou à payer n’a pas par ailleurs fait l’objet d’un
remboursement, d’un crédit ou d’une remise en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise ou en vertu de la Loi sur la
gestion des finances publiques;
b) une demande de remise de la taxe payée est présentée par
écrit au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la date du paiement de la taxe.
8. La remise prévue à l’article 6 est accordée à la bande si les
conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe payée ou à payer n’a pas par ailleurs fait l’objet d’un
remboursement, d’un crédit ou d’une remise en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise ou en vertu de la Loi sur la
gestion des finances publiques;
b) pour la taxe payée au plus tôt le 1er janvier 2000, mais avant
la date d’entrée en vigueur du présent décret, une demande de
remise est présentée par écrit au ministre du Revenu national
dans les deux ans suivant cette dernière date;
c) pour la taxe payée au plus tôt à la date d’entrée en vigueur
du présent décret, une demande de remise est présentée par
écrit au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la date du paiement de la taxe.
8. Remission granted to a band under section 6 is on condition
that
(a) the tax paid or payable has not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted under Part IX of the Excise Tax
Act or under the Financial Administration Act;
(b) in respect of tax paid on or after January 1, 2000 but before
the day on which this Order comes into force, a written claim
for the remission is made to the Minister of National Revenue
within two years after the day on which this Order comes into
force; and
(c) in respect of tax paid on or after the day on which this Order comes into force, a written claim for the remission is made
to the Minister of National Revenue within two years after the
day on which the tax was paid.
1961
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-122
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
Settlement
Legal Description of Settlement Lands
Établissement
Description officielle des terres de l’établissement
Saskatchewan Indian
Federated College Campus
In the City of Regina, in the North East and South
East Quarters of Section 8, in Township 17,
Range 19 West of the Second Meridian,
Saskatchewan, all that portion shown as Block B on
a Plan of record in the Saskatchewan Land Surveys
Directory as No. 99RA08587, as amended by Master
of Titles Order No. 01RA01057, containing 13.153
hectares (32.503 acres) more or less.
Campus du Saskatchewan
Indian Federated College
Dans la ville de Regina, dans les quarts nord-est et
sud-est de la section 8, canton 17, rang 19, à l’ouest
du deuxième méridien, dans la province de la
Saskatchewan, toute la portion constituant le bloc B
sur le plan d’arpentage déposé au répertoire des
levés officiels de la Saskatchewan sous
le no 99RA08587, modifié par l’arrêté no 01RA01057
du conservateur des titres, et ayant une superficie
d’environ 13,153 hectares (32,503 acres).
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The purpose of this Order is to provide relief from federal income tax and the goods and services tax to Indians and Indian
Bands on the campus of the Saskatchewan Indian Federated College that would be available if that campus were a reserve under
the Indian Act. The Government of Canada has made a public
commitment to grant reserve status under the Indian Act to that
land.
Le décret a pour objet d’accorder remise de l’impôt fédéral sur
le revenu et de la taxe sur les produits et services aux Indiens et
aux bandes indiennes sur le campus du Saskatchewan Indian
Federated College comme si ce campus était une réserve en vertu
de la Loi sur les Indiens. Il s’agit d’un établissement indien à
l’égard duquel le gouvernement du Canada s’est engagé publiquement à accorder le statut de réserve.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1962
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-123
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-123
Enregistrement
TR/2003-123 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Certain Taxpayers Remission Order, 2003-1
Décret de remise visant certains contribuables
(2003-1)
P.C. 2003-912 12 June, 2003
C.P. 2003-912 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Certain Taxpayers Remission Order, 2003-1.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant certains contribuables (2003-1), ci-après.
CERTAIN TAXPAYERS REMISSION ORDER, 2003-1
DÉCRET DE REMISE VISANT CERTAINS
CONTRIBUABLES (2003-1)
REMISSION
REMISE
1. Subject to section 2, remission is hereby granted of amounts
payable under the Income Tax Act by a person who is or was a
member of the Memorial University Pension Plan where those
amounts would not be payable if the contributions paid by the
person in respect of non-existent service pursuant to regulations
made under section 29 of The Memorial University (Pensions)
Act, R.S.N. 1970, c. 232, were deductible under the Income Tax
Act.
1. Sous réserve de l’article 2, remise est accordée des sommes à
payer en application de la Loi de l’impôt sur le revenu par une
personne qui est ou était membre du Memorial University Pension Plan, dans le cas où ces sommes n’auraient pas à être payées
si les cotisations qu’elle a versées à l’égard de services non existants aux termes d’un règlement pris en vertu de l’article 29 de
la loi intitulée The Memorial University (Pensions) Act,
R.S.N. 1970, c. 232 étaient déductibles en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu.
CONDITIONS
CONDITIONS
2. Remission is granted if the following conditions are met:
(a) the contributions for non-existent service were made pursuant to an agreement entered into prior to 1990;
(b) the contributions were made in accordance with the pension
plan as registered;
(c) the contributions have not been deducted from income in
prior years; and
(d) the person applies for this relief, in writing, to the Minister
of National Revenue before January 1, 2004.
2. La remise est accordée si les conditions suivantes sont
réunies :
a) les cotisations à l’égard des services non existants ont été
versées aux termes d’un accord conclu avant 1990;
b) elles ont été versées en conformité avec le régime de pension
agréé;
c) elles n’ont pas été déduites dans le calcul du revenu d’une
année antérieure;
d) la personne présente une demande d’allégement au ministre
du Revenu national, par écrit, avant le 1er janvier 2004.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits amounts payable under the Income Tax Act
resulting from the disallowance of the deduction from income of
pension contributions made in respect of the purchase of nonexistent service, as provided for under the Memorial University
Pension Plan at the time of purchase.
Le décret accorde remise des sommes à payer en application de
la Loi de l’impôt sur le revenu à la suite du refus d’une déduction
dans le calcul du revenu, à l’égard de cotisations versées pour
l’achat de services non existants, déduction qui était prévue par le
Memorial University Pension Plan.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1963
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-124
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-124
Enregistrement
TR/2003-124 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Alexander First Nation Treaty Land Entitlement
Remission Order
Décret de remise visant les droits fonciers issus de
traités de la première nation d’Alexander
P.C. 2003-913 12 June, 2003
C.P. 2003-913 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Alexander
First Nation Treaty Land Entitlement Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant les
droits fonciers issus de traités de la première nation d’Alexander,
ci-après.
ALEXANDER FIRST NATION TREATY LAND
ENTITLEMENT REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LES DROITS
FONCIERS ISSUS DE TRAITÉS DE LA
PREMIÈRE NATION D’ALEXANDER
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in this Order.
“Act” means the Excise Tax Act. (Loi)
“Alexander” means the Alexander Indian Band No. 438, also
known as Alexander First Nation. (Alexander)
“settlement agreement” means the Alexander First Nation Treaty
Land Entitlement Settlement Agreement executed on October 13, 1998, by Her Majesty the Queen in right of Canada and
executed on September 3, 1998, by Alexander. (accord de règlement)
“settlement land” means land, and any mines and minerals contained in or under it, purchased or acquired by or on behalf of
Alexander in accordance with the settlement agreement. (terre
désignée)
“third party interest” has the meaning assigned by Article 1.1(cc)
of the settlement agreement. (intérêt de tierce partie)
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord de règlement » L’accord de règlement sur les droits fonciers issus de traités de la première nation d’Alexander signé
le 13 octobre 1998 par Sa Majesté la Reine du chef du Canada
et signé le 3 septembre 1998 par Alexander. (settlement
agreement)
« Alexander » La bande d’Indiens d’Alexander no 438, également
connue sous le nom de première nation d’Alexander.
(Alexander)
« intérêt de tierce partie » S’entend au sens de « third party interest » à l’article 1.1(cc) de l’accord de règlement. (third party
interest)
« Loi » La Loi sur la taxe d’accise. (Act)
« terre désignée » Terre achetée ou acquise par Alexander, ou
pour son compte, conformément à l’accord de règlement, y
compris les mines et minéraux du sol et du sous-sol. (settlement
land)
(2) Les autres termes du présent décret s’entendent au sens du
paragraphe 123(1) de la Loi.
(2) All other words and expressions not otherwise defined in
subsection (1) have the same meaning as in subsection 123(1) of
the Act.
REMISSION OF GOODS AND SERVICES TAX
REMISE DE LA TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES
2. Subject to section 3, remission is hereby granted to
Alexander of
(a) the tax paid or payable under Division II of Part IX of the
Act on the value of consideration paid or payable by Alexander
or its agent on
(i) the supply to Alexander or its agent of an amount
of settlement land not exceeding a cumulative total
of 10,000 acres,
(ii) the supply to or cancellation in favour of Alexander or its
agent of a third party interest in settlement land,
(iii) the supply to Alexander or its agent of tangible personal
property that is situated on settlement land at the time
2. Sous réserve de l’article 3, remise est accordée à Alexander à
l’égard :
a) de la taxe payée ou à payer aux termes de la section II de la
partie IX de la Loi sur la valeur de la contrepartie payée ou à
payer par Alexander ou par son mandataire pour :
(i) la fourniture à Alexander ou à son mandataire d’une terre
désignée dont la superficie totale n'excède pas 10 000 acres,
(ii) la fourniture à Alexander ou à son mandataire — ou
l’annulation en faveur de l’un ou l'autre — d'un intérêt de
tierce partie sur une terre désignée,
(iii) la fourniture à Alexander ou à son mandataire de tout
bien meuble corporel situé sur une terre désignée au moment
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
1964
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Alexander or its agent acquires an interest in that land, provided that title in the tangible personal property is transferred
to Alexander or its agent, and
(iv) costs incurred by Alexander or its agent in the context of
any of the transactions described in subparagraphs (i) to (iii);
and
(b) interest and penalties paid or payable by Alexander or its
agent under Part IX of the Act in respect of any transaction described in paragraph (a).
CONDITIONS
3. Remission is granted on condition that
(a) the tax, interest and penalties paid or payable under Part IX
of the Act have not otherwise been rebated, credited, refunded
or remitted to any person under the Act or the Financial Administration Act;
(b) a claim for the remission is made in writing to the Minister
of National Revenue
(i) in the case of tax, interest and penalties paid before the
date of the coming into force of this Order, within two years
after that date, and
(ii) in the case of tax, interest and penalties paid on or after
the date of the coming into force of this Order, within two
years after the day the tax, interest and penalties were paid;
and
(c) Department of Indian Affairs and Northern Development
confirms in writing that the claim for remission is being made
with respect to settlement land.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-124
où l’un ou l’autre acquiert sur celle-ci un droit foncier, pourvu que le titre du bien meuble corporel lui soit transféré,
(iv) les frais engagés par Alexander ou par son mandataire
dans le cadre de toute opération visée aux sous-alinéas (i)
à (iii);
b) des intérêts et des pénalités payés ou à payer par Alexander
ou par son mandataire aux termes de la partie IX de la Loi relativement à toute opération visée à l’alinéa a).
CONDITIONS
3. La remise est accordée si les conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe, les intérêts et les pénalités payés ou à payer aux termes de la partie IX de la Loi n’ont pas par ailleurs fait l’objet
d’un remboursement, d’un crédit ou d’une remise aux termes
de la Loi ou de la Loi sur la gestion des finances publiques;
b) une demande de remise est présentée par écrit au ministre du
Revenu national :
(i) dans le cas de la taxe, des intérêts et des pénalités payés
avant la date d'entrée en vigueur du présent décret, dans les
deux ans suivant cette date,
(ii) dans le cas de la taxe, des intérêts et des pénalités payés
le jour de l'entrée en vigueur du présent décret ou par la
suite, dans les deux ans suivant le jour où la taxe, les intérêts
et les pénalités ont été payés;
c) le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
confirme par écrit que la demande de remise vise des terres désignées.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order will remit goods and services tax (GST) paid or
payable on the supply of land, third party interests, and tangible
personal property to the Alexander First Nation in accordance
with the terms of the Alexander First Nation Treaty Land Entitlement Settlement Agreement.
Le décret accorde la remise de la taxe sur les produits et services (TPS) payée ou à payer sur les fournitures de terres, d’intérêts
de tierce partie et de biens meubles corporels effectuées au profit
de la première nation d’Alexander conformément à l’accord de
règlement sur les droits fonciers issus de traités de la première
nation d’Alexander.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1965
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-125
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-125
Enregistrement
TR/2003-125 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Pierre E. LeBlanc Remission Order
Décret de remise visant Pierre E. LeBlanc
P.C. 2003-923 12 June, 2003
C.P. 2003-923 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby remits to Pierre E.
LeBlanc $3,585 of tax paid under Part IX of the Excise Tax Act,
in respect of the sale of certain real property.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, fait remise à Pierre E.
LeBlanc de la somme de 3 585 $ au titre de la taxe payée aux
termes de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise relativement à
la vente d’un immeuble.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits $3,585 of the goods and services tax, representing a rebate to which Pierre E. LeBlanc became disentitled as
a result of failing to file an election within the required time after
relying on inaccurate information provided to him by a Canada
Customs and Revenue Agency official.
Le décret accorde à Pierre E. LeBlanc une remise de 3 585 $ au
titre de la taxe sur les produits et services, remise à laquelle il est
devenu inadmissible parce qu’il a omis, sur la foi de renseignements inexacts fournis par un agent de l’Agence des douanes et
du revenu du Canada, de présenter un choix dans le délai prescrit.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1966
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-126
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-126
Enregistrement
TR/2003-126 2 juillet 2003
QUARANTINE ACT
LOI SUR LA QUARANTAINE
Order Amending the Schedule to the Act
Décret modifiant l’annexe de la Loi
P.C. 2003-930 12 June, 2003
C.P. 2003-930 12 juin 2003
Whereas in the opinion of the Governor in Council it is necessary for the preservation of public health in Canada that the
schedule to the Quarantine Act be amended to include Severe
Acute Respiratory Syndrome (SARS);
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to
subsection 21(2) of the Quarantine Act, hereby amends the
schedule to that Act by adding, in alphabetical order, the following expression:
Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS)
Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).
Attendu que la gouverneure en conseil estime nécessaire à la
protection de la santé publique au Canada de modifier l’annexe de
la Loi sur la quarantaine en y ajoutant le syndrome respiratoire
aigu sévère (SRAS),
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Santé et
en vertu du paragraphe 21(2) de la Loi sur la quarantaine, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil modifie l’annexe
de cette loi par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)
Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS).
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order amends the schedule to the Quarantine Act by adding Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) to the list of
infectious or contagious diseases.
Le décret modifie l’annexe de la Loi sur la quarantaine par adjonction du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) à la liste
des maladies épidémiques.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1967
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-127
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-127
Enregistrement
TR/2003-127 2 juillet 2003
CRIMINAL LAW AMENDMENT ACT, 2001
LOI DE 2001 MODIFIANT LE DROIT CRIMINEL
Order Fixing the Dates of the Coming into Force of
Certain Sections of the Act
Décret fixant les dates d’entrée en vigueur de
certains articles de la Loi
P.C. 2003-933 12 June, 2003
C.P. 2003-933 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the
recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 93
of the Criminal Law Amendment Act, 2001, assented to on
June 4, 2002, being chapter 13 of the Statutes of Canada, 2002,
hereby
(a) revokes paragraph (e) of Order in Council P.C. 2002-1295
of July 17, 2002a;
(b) fixes July 23, 2003, as the day on which section 79 comes
into force; and
(c) fixes December 1, 2003, as the day on which sections 24
to 46, 48, 59 and 72 come into force.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de
l’article 93 de la Loi de 2001 modifiant le droit criminel, sanctionnée le 4 juin 2002, chapitre 13 des Lois du Canada (2002),
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil :
a) abroge l’alinéa e) du décret C.P. 2002-1295 du 17 juillet 2002a;
b) fixe au 23 juillet 2003 la date d’entrée en vigueur de l’article 79;
c) fixe au 1er décembre 2003 la date d’entrée en vigueur des
articles 24 à 46, 48, 59 et 72.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order fixes July 23, 2003, as the day on which section 79
of the Criminal Law Amendment Act, 2001 (“the Act”) comes into
force and also fixes December 1, 2003 as the day on which sections 24 to 46, 48, 59 and 72 of the Act come into force.
Section 79 of the Act amends the Criminal Code by restricting
the use of agents and sections 24 to 46, 48, 59 and 72 of the Act
reform and modernize procedural aspects of preliminary inquiries.
Le décret fixe au 23 juillet 2003 la date d’entrée en vigueur de
l’article 79 de la Loi de 2001 modifiant le droit criminel (« la
Loi ») et au 1er décembre 2003 la date d’entrée en vigueur des
articles 24 à 46, 48, 59 et 72 de la Loi.
L’article 79 de la Loi modifie le Code criminel en limitant le
recours à des représentants et les articles 24 à 46, 48, 59 et 72
réforment et modernisent les aspects procéduraux des enquêtes
préliminaires.
———
———
a
a
SI/2002-106
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1968
TR/2002-106
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-128
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-128
Enregistrement
TR/2003-128 2 juillet 2003
TRANSPORTATION APPEAL TRIBUNAL OF CANADA
ACT
LOI SUR LE TRIBUNAL D’APPEL DES TRANSPORTS DU
CANADA
Order Fixing June 30, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 30 juin 2003 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-934 12 June, 2003
C.P. 2003-934 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 73
of the Transportation Appeal Tribunal of Canada Act, assented to
on December 18, 2001, being chapter 29 of the Statutes of
Canada, 2001, hereby fixes June 30, 2003 as the day on which the
Act, other than sections 46 to 51, 55 to 59, 71 and 72, comes into
force.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 73 de la Loi sur le Tribunal d’appel des transports du
Canada, sanctionnée le 18 décembre 2001, chapitre 29 des Lois
du Canada (2001), Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil fixe au 30 juin 2003 la date d’entrée en vigueur de cette
loi, exception faite des articles 46 à 51, 55 à 59, 71 et 72.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order fixes June 30, 2003 as the day on which the Transportation Appeal Tribunal of Canada Act (“Act”), other than sections 46 to 51, 55 to 59, 71 and 72, comes into force.
The Act creates the Transportation Appeal Tribunal of Canada
(“Tribunal”), a multi-modal tribunal available to the air and rail
sectors, and at a later time, the marine sector. The Tribunal will
replace the Civil Aviation Tribunal established under the Aeronautics Act.
There are two components to the legislation: the Act that establishes the Tribunal and amendments to several transportation acts
in which the jurisdiction and the decision-making authorities of
the Tribunal are outlined. The Act deals with the “machinery aspects” of establishing the Tribunal, including the appointment of
members, general procedural matters with respect to the holding
of review and appeal hearings, and general powers and authorities
of the Tribunal.
The amendments to the Aeronautics Act, the Canada Transportation Act and the Railway Safety Act identify the types of administrative decisions and enforcement actions, found in these Acts,
which will be subject to Tribunal review.
Le présent décret fixe au 30 juin 2003 la date d’entrée en vigueur de la Loi sur le Tribunal d’appel des transports du Canada
(« Loi »), exception faite des articles 46 à 51, 55 à 59, 71 et 72.
La Loi crée le Tribunal d’appel des transports du Canada (le
« Tribunal »), tribunal multimodal et disponible aux secteurs ferroviaire et aérien (et plus tard au secteur maritime). Le Tribunal
remplacera le Tribunal de l’aviation civile établi en vertu de la
Loi sur l’aéronautique.
Ce texte législatif a deux volets : la Loi qui institue le Tribunal
et les modifications apportées aux différentes lois concernant le
transport où le champ d’application ainsi que les pouvoirs décisionnels du Tribunal sont expliqués. La Loi traite des « rouages »
entourant la constitution du Tribunal, notamment la nomination
des membres, les questions générales de procédure concernant les
audiences en révision et en appel, ainsi que les pouvoirs généraux
et l’autorité du Tribunal.
Les modifications apportées à la Loi sur l’aéronautique, à la
Loi sur les transports au Canada et à la Loi sur la sécurité ferroviaire définissent les types de décisions administratives et de mesures d’application que comportent ces lois et qui peuvent être
revues par le Tribunal.
Les modifications apportées à la Loi sur la gestion des finances
publiques, à la Loi sur la rémunération du secteur public et à la
Loi sur les relations de travail dans la fonction publique sont
d’ordre administratif (suppression du renvoi au Tribunal de
l’aviation civile et ajout d’un renvoi au Tribunal d’appel des
transports du Canada).
La Loi sur le Tribunal d’appel des transports du Canada a été
sanctionnée le 18 décembre 2001 et correspond au chapitre 29 des
Lois du Canada (2001).
The amendments to the Financial Administration Act, the Public Sector Compensation Act and the Public Service Staff Relations Act are of a housekeeping nature (strike out reference to the
Civil Aviation Tribunal and add reference to the Transportation
Appeal Tribunal of Canada).
The Transportation Appeal Tribunal of Canada Act was assented to on December 18, 2001, as Chapter 29 of the Statutes of
Canada, 2001.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1969
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-129
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-129
Enregistrement
TR/2003-129 2 juillet 2003
PHYSICAL ACTIVITY AND SPORT ACT
LOI SUR L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET LE SPORT
Order Fixing June 15, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 15 juin 2003 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-941 12 June, 2003
C.P. 2003-941 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 40 of
An Act to promote physical activity and sporta, assented to on
March 19, 2003, being chapter 2 of the Statutes of Canada, 2003,
hereby fixes June 15, 2003 as the day on which that Act, other
than section 38, comes into force.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 40 de la Loi favorisant l’activité physique et le sporta, sanctionnée le 19 mars 2003, chapitre 2 des Lois du Canada (2003),
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe
au 15 juin 2003 la date d’entrée en vigueur de cette loi, à
l’exception de l’article 38.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Physical Activity and Sport Act replaces the Fitness and
Amateur Sport Act, which was enacted in 1961, with modernized
legislation that is better adapted to contemporary realities.
The enactment sets out the Government of Canada’s policies
regarding physical activity and sport. It also sets out the mandate
of the Minister in respect of physical activity and sport.
Further, the enactment establishes the Sport Dispute Resolution
Centre of Canada, an independent organization whose mission is
to provide to the sport community a national alternative dispute
resolution service for sport disputes, and expertise and assistance
in that regard.
La Loi favorisant l’activité physique et le sport remplace la Loi
sur la condition physique et le sport amateur qui date de 1961 par
un texte plus moderne et mieux adapté aux réalités modernes.
Elle prévoit le cadre stratégique des politiques du gouvernement fédéral en matière d’activité physique et de sport et précise
les mesures ministérielles qui peuvent être prises afin de réaliser
les objets de la loi.
En outre, elle constitue le Centre de règlement des différends
sportifs du Canada, un organisme indépendant qui aura pour mission de fournir à la communauté sportive un service pancanadien
de règlement extrajudiciaire des différends sportifs et une assistance et une expertise en ce domaine.
———
———
a
a
S.C. 2003, c. 2
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1970
L.C. 2003, ch. 2
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-130
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-130
Enregistrement
TR/2003-130 2 juillet 2003
PHYSICAL ACTIVITY AND SPORT ACT
LOI SUR L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET LE SPORT
Order Designating the Minister of Health as
Minister for Purposes of that Act in Respect of
Physical Activity and the Minister of Canadian
Heritage as Minister for Purposes of that Act in
Respect of Sport
Décret chargeant la ministre de la Santé de
l’application de cette loi en ce qui a trait à l’activité
physique et la ministre du Patrimoine canadien de
l’application de cette loi en ce qui a trait au sport
P.C. 2003-942 12 June, 2003
C.P. 2003-942 12 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 2 of the
Physical Activity and Sport Acta, hereby designates, effective
June 15, 2003:
(a) the Minister of Health, a member of the Queen’s Privy
Council for Canada, as the Minister for the purposes of that Act
in respect of physical activity; and
(b) the Minister of Canadian Heritage, a member of the
Queen’s Privy Council for Canada, as the Minister for the purposes of that Act in respect of sport.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 2 de la Loi sur l’activité physique et le sporta, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil charge, à compter
du 15 juin 2003 :
a) la ministre de la Santé, membre du Conseil privé de la Reine
pour le Canada, de l’application de cette loi en ce qui a trait à
l’activité physique;
b) la ministre du Patrimoine canadien, membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada, de l’application de cette loi en
ce qui a trait au sport.
———
———
a
a
S.C. 2003, c. 2
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
L.C. 2003, ch. 2
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1971
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-131
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-131
Enregistrement
TR/2003-131 2 juillet 2003
AN ACT TO AMEND THE STATUTE LAW IN RELATION
TO VETERANS’ BENEFITS
LOI PORTANT MODIFICATION DE LA LÉGISLATION
CONCERNANT LES AVANTAGES POUR LES ANCIENS
COMBATTANTS
Order Fixing June 17, 2003 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 17 juin 2003 la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2003-951 13 June, 2003
C.P. 2003-951 13 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Veterans Affairs, pursuant to
section 101 of An Act to amend the statute law in relation to veterans’ benefits (“the Act”), assented to on October 20, 2000, being chapter 34 of the Statutes of Canada, 2000, hereby fixes
June 17, 2003, as the day on which paragraph 5(e) of the Department of Veterans Affairs Act, as enacted by subsection 13(3) of
the Act, comes into force.
Sur recommandation du ministre des Anciens Combattants et
en vertu de l’article 101 de la Loi portant modification de la législation concernant les avantages pour les anciens combattants
(la « Loi »), sanctionnée le 20 octobre 2000, chapitre 34 des Lois
du Canada (2000), Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil fixe au 17 juin 2003 la date d’entrée en vigueur de l’alinéa 5e) de la Loi sur le ministère des Anciens Combattants, édicté
par le paragraphe 13(3) de la Loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order brings into force a provision of the Department of
Veterans Affairs Act, as amended by An Act to amend the statute
law in relation to veterans’ benefits, to clarify a regulationmaking authority in the Department of Veterans Affairs Act governing certain payments for veterans and their dependants and
survivors.
Le décret fixe l’entrée en vigueur d’une disposition de la Loi
sur le ministère des Anciens Combattants, dans sa version modifiée par la Loi portant modification de la législation concernant
les avantages pour les anciens combattants, afin de clarifier le
pouvoir réglementaire énoncé dans la Loi sur le ministère des
Anciens Combattants qui régit les sommes à verser aux anciens
combattants, aux personnes à leur charge et à leurs survivants.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1972
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-132
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-132
Enregistrement
TR/2003-132 2 juillet 2003
MINISTRIES AND MINISTERS OF STATE ACT
LOI SUR LES DÉPARTEMENTS ET MINISTRES D’ÉTAT
Order Assigning the Honourable Paul DeVillers to
Assist the Minister of Canadian Heritage, the
Minister of Health and Leader of the Government
in the House of Commons
Décret déléguant l’honorable Paul DeVillers
auprès de la ministre du Patrimoine canadien, de
la ministre de la Santé et du leader du
gouvernement à la Chambre des communes
P.C. 2003-954 17 June, 2003
C.P. 2003-954 17 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 11 of the
Ministries and Ministers of State Act, hereby
(a) revokes paragraph (b) of Order in Council P.C. 2002-26 of
January 15, 2002a; and
(b) assigns the Honourable Paul DeVillers, a Minister of State,
to be known as Secretary of State (Physical Activity and Sport)
and Deputy Leader of the Government in the House of Commons, to assist the Minister of Canadian Heritage, the Minister
of Health and the Leader of the Government in the House of
Commons in the carrying out of their responsibilities,
effective June 20, 2003.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 11 de la Loi sur les départements et ministres d’État, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil :
a) abroge l’alinéa b) du décret C.P. 2002-26 du 15 janvier 2002a;
b) délègue l’honorable Paul DeVillers, ministre d’État, sous le
titre de secrétaire d’État (Activité physique et sport) et leader
adjoint du gouvernement à la Chambre des communes, auprès
de la ministre du Patrimoine canadien, de la ministre de la Santé et du leader du gouvernement à la Chambre des communes
afin qu’il prête son concours à ceux-ci dans l’exercice de leurs
responsabilités.
Le présent décret prend effet le 20 juin 2003.
———
———
a
a
SI/2002-30
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
TR/2002-30
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1973
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-133
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-133
Enregistrement
TR/2003-133 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Camp Ipperwash Indian Settlement Remission
Order, 2003
Décret de remise visant l’établissement indien de
Camp Ipperwash (2003)
P.C. 2003-989 18 June, 2003
C.P. 2003-989 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Camp Ipperwash Indian Settlement Remission Order, 2003.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant l’établissement indien de Camp Ipperwash (2003), ciaprès.
CAMP IPPERWASH INDIAN SETTLEMENT
REMISSION ORDER, 2003
DÉCRET DE REMISE VISANT L’ÉTABLISSEMENT
INDIEN DE CAMP IPPERWASH (2003)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Order.
“band” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (bande)
“Indian” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (Indien)
“Indian Settlement” means the settlement named, and constituting
the lands described, in the schedule. (établissement indien)
“reserve” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian Act. (réserve)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« bande » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (band)
« établissement indien » L’établissement figurant à l’annexe et
dont les terres y sont décrites. (Indian Settlement)
« Indien » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (Indian)
« réserve » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (reserve)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. This Order applies in respect of the Indian Settlement until
lands constituting that Indian settlement are set apart as a reserve
by an order of the Governor in Council.
2. Le présent décret s’applique à l’établissement indien jusqu’à
ce que des terres le constituant soient désignées comme réserve
par décret du gouverneur en conseil.
PART 1
PARTIE 1
INCOME TAX
IMPÔT SUR LE REVENU
Interpretation
Définitions
3. Dans la présente partie :
a) « impôt » s’entend de l’impôt prévu aux parties I, I.1 et I.2
de la Loi de l’impôt sur le revenu;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1 s’entendent au sens de la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. In this Part,
(a) “tax” means a tax imposed under Part I, I.1 or I.2 of the Income Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in the Income Tax Act.
Remission of Income Tax
Remise de l’impôt sur le revenu
4. Remission is hereby granted to an Indian, or a band, with income situated on the Indian Settlement, in respect of each taxation year or fiscal period beginning during or after the calendar
year 1985, of the amount, if any, by which
(a) the taxes, interest and penalties paid or payable by the Indian or band, as the case may be, for the taxation year or fiscal
period
4. Il est accordé remise à l’Indien ou à la bande — dont le
revenu est situé sur l’établissement indien —, pour chaque année d’imposition ou exercice commençant au cours de l’année
civile 1985 ou après celle-ci, de l’excédent éventuel du montant
visé à l’alinéa a) sur celui visé à l’alinéa b) :
a) les impôts, intérêts et pénalités payés ou à payer par l’Indien
ou par la bande pour l’année d’imposition ou l’exercice;
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
1974
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
exceed
(b) the taxes, interest and penalties that would have been payable by that Indian or band for the taxation year or fiscal period
if the Indian Settlement had been a reserve throughout that
taxation year or fiscal period.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-133
b) les impôts, intérêts et pénalités que l’Indien ou la bande aurait eu à payer pour l’année d’imposition ou l’exercice si
l’établissement indien avait été une réserve pendant toute
l’année d’imposition ou tout l’exercice.
PART 2
PARTIE 2
GOODS AND SERVICES TAX
TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES
Interpretation
5. In this Part,
(a) “tax” means the goods and services tax imposed under subsection 165(1) of the Excise Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in Part IX of the Excise
Tax Act.
Définitions
5. Dans la présente partie :
a) « taxe » s’entend de la taxe sur les produits et services prévue au paragraphe 165(1) de la Loi sur la taxe d’accise;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1 s’entendent au sens de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise.
Remission of the Goods and Services Tax
Remise de la taxe sur les produits et services
6. Subject to sections 7 and 8, remission is hereby granted to an
Indian or a band that is the recipient of a taxable supply made on
or delivered to the Indian Settlement on or after the day on which
this Order comes into force in the case of an Indian, and January 1, 1991 in the case of a band, of the amount, if any, by which
(a) the tax paid or payable by the recipient
exceeds
(b) the tax that would have been payable by the recipient if the
Indian Settlement had been a reserve at the time the supply was
made or delivered.
6. Sous réserve des articles 7 et 8, il est accordé remise à
l’Indien ou à la bande qui est l’acquéreur d’une fourniture taxable
fabriquée ou livrée dans l’établissement indien, au plus tôt à la
date d’entrée en vigueur du présent décret dans le cas d’un Indien
et au plus tôt le 1er janvier 1991 dans le cas d’une bande, de
l’excédent éventuel du montant visé à l’alinéa a) sur celui visé à
l’alinéa b) :
a) la taxe payée ou à payer par l’acquéreur;
b) la taxe que l’acquéreur aurait eu à payer si l’établissement
indien avait été une réserve au moment où la fourniture a été
fabriquée ou livrée.
Conditions
Conditions
7. Remission granted to an Indian under section 6 is on condition that
(a) the tax paid or payable has not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted under Part IX of the Excise Tax
Act or under the Financial Administration Act; and
(b) in respect of tax paid, a written claim for the remission is
made to the Minister of National Revenue within two years after the day on which the tax was paid.
7. La remise prévue à l’article 6 est accordée à l’Indien si les
conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe payée ou à payer n’a pas par ailleurs fait l’objet d’un
remboursement, d’un crédit ou d’une remise en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise ou en vertu de la Loi sur la
gestion des finances publiques;
b) une demande de remise de la taxe payée est présentée par
écrit au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la date du paiement de la taxe.
8. Remission granted to a band under section 6 is on condition
that
(a) the tax paid or payable has not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted under Part IX of the Excise Tax
Act or under the Financial Administration Act;
(b) in respect of tax paid on or after January 1, 1991 but before
the day on which this Order comes into force, a written claim
for the remission is made to the Minister of National Revenue
within two years after the day on which this Order comes into
force; and
(c) in respect of tax paid on or after the day on which this Order comes into force, a written claim for the remission is made
to the Minister of National Revenue within two years after the
day on which the tax was paid.
8. La remise prévue à l’article 6 est accordée à la bande si les
conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe payée ou à payer n’a pas par ailleurs fait l’objet d’un
remboursement, d’un crédit ou d’une remise en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise ou en vertu de la Loi sur la
gestion des finances publiques;
b) pour la taxe payée au plus tôt le 1er janvier 1991, mais avant
la date d’entrée en vigueur du présent décret, une demande de
remise est présentée par écrit au ministre du Revenu national
dans les deux ans suivant cette dernière date;
c) pour la taxe payée au plus tôt à la date d’entrée en vigueur
du présent décret, une demande de remise est présentée par
écrit au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la date du paiement de la taxe.
1975
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-133
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
Settlement
Legal Description of Settlement Lands
Établissement
Description officielle des terres de l’établissement
Camp Ipperwash
Those lands in the Township of Bosanquet, County of
Lambton, Province of Ontario, more particularly described as
follows:
Part of Lots 1 and 2, all of Lots 3 to 7 inclusive,
Concession A;
Part of Lots 1 and 2, all of Lots 3 to 8 inclusive,
Concession B;
Part of Lots 1 and 2, all of Lots 3 to 8 inclusive,
Concession C;
Part of Lots 1, 2 and 8, all of Lots 3 to 7 inclusive,
Concession D.
All according to Registered Plan No. 23, and designated
as Part 1 on a plan deposited in the Land Registry Office
for the Registry Division of Lambton (No. 25) as
Plan 25R-3072.
Save and except part of Lots 4, 5 and 6, Concession A, and
road allowances, all according to Registered Plan No. 23, and
designated as Part 5 on a plan deposited in the Land Registry
Office for the Registry Division of Lambton (No. 25) as
Plan 25R-3320.
Camp Ipperwash
Les terres situées dans le canton de Bosanquet, comté de
Lambton, dans la province d’Ontario, plus précisément décrites
ainsi :
Partie des lots 1 et 2, totalité des lots 3 à 7 inclusivement,
concession A;
Partie des lots 1 et 2, totalité des lots 3 à 8 inclusivement,
concession B;
Partie des lots 1 et 2, totalité des lots 3 à 8 inclusivement,
concession C;
Partie des lots 1, 2 et 8, totalité des lots 3 à 7 inclusivement,
concession D.
Le tout conformément au plan enregistré sous le numéro 23
et désigné comme étant la partie 1 sur le plan 25R-3072
déposé au bureau d’enregistrement immobilier de la division
d’enregistrement de Lambton (no 25).
À l’exception des parties des lots 4, 5 et 6, concession A, et
des réserves routières, représentées sur le plan enregistré
sous le numéro 23 et désigné comme étant la partie 5 sur le
plan 25R-3320 déposé au bureau d’enregistrement immobilier
de la division d’enregistrement de Lambton (no 25).
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The purpose of this Order is to provide relief from federal income tax and the goods and services tax to Indians and Indian
Bands on Camp Ipperwash that would be available if that land
were a reserve under the Indian Act. The Government of Canada
has made a public commitment to grant reserve status under the
Indian Act to that land.
Le décret a pour objet d’accorder remise de l’impôt fédéral sur
le revenu et de la taxe sur les produits et services aux Indiens et
aux bandes indiennes sur le Camp Ipperwash comme si ces terres
étaient une réserve en vertu de la Loi sur les Indiens. Il s’agit d’un
établissement indien à l’égard duquel le gouvernement du Canada
s’est engagé publiquement à accorder le statut de réserve.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1976
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-134
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
Enregistrement
TR/2003-134 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Labrador Innu Settlements Remission Order, 2003
Décret de remise visant les établissements innus du
Labrador (2003)
P.C. 2003-990 18 June, 2003
C.P. 2003-990 18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Labrador Innu Settlements Remission Order, 2003.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant les établissements innus du Labrador (2003), ci-après.
LABRADOR INNU SETTLEMENTS
REMISSION ORDER, 2003
DÉCRET DE REMISE VISANT LES ÉTABLISSEMENTS
INNUS DU LABRADOR (2003)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Order.
“band” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (bande)
“Indian” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian
Act. (Indien)
“Innu” means a person described in section 3 of the Sheshatshiu
Innu First Nation Band Order or section 3 of the Mushuau
Innu First Nation Band Order. (Innu)
“Innu First Nations” means those bodies described in section 2 of
the Sheshatshiu Innu First Nation Band Order and section 2 of
the Mushuau Innu First Nation Band Order. (Première nation
innue)
“Innu Settlement” means a settlement named, and constituting the
corresponding lands described, in the schedule. (établissement
innu)
“reserve” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Indian Act. (réserve)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« bande » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (band)
« établissement innu » Tout établissement figurant à l’annexe et
dont les terres y sont décrites. (Innu Settlement)
« Indien » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (Indian)
« Innu » Personne visée à l’article 3 du Décret constituant la
bande de la Première nation innue de Sheshatshiu et à l’article 3 du Décret constituant la bande de la Première nation innue de Mushuau. (Innu)
« Première nation innue » Groupe visé à l’article 2 du Décret
constituant la bande de la Première nation innue de
Sheshatshiu et à l’article 2 du Décret constituant la bande de la
Première nation innue de Mushuau. (Innu First Nations)
« réserve » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les
Indiens. (reserve)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. This Order applies in respect of an Innu Settlement until
lands constituting that Innu Settlement are set apart as a reserve
by an order of the Governor in Council.
2. Le présent décret s’applique à tout établissement innu jusqu’à ce que des terres le constituant soient désignées comme réserve par décret du gouverneur en conseil.
PART 1
PARTIE 1
INCOME TAX
IMPÔT SUR LE REVENU
Interpretation
Définitions
3. Dans la présente partie :
a) « impôt » s’entend de l’impôt prévu aux parties I et I.2 de la
Loi de l’impôt sur le revenu;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1
s’entendent au sens de la Loi de l’impôt sur le revenu.
3. In this Part,
(a) “tax” means a tax imposed under Part I or I.2 of the Income
Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in the Income Tax Act.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
1977
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
Remission of Income Tax
Remise de l’impôt sur le revenu
4. Remission is hereby granted to an Innu, or an Innu First Nation, with income situated on an Innu Settlement, in respect of the
taxation year 2002 or any fiscal period beginning during the calendar year 2002, of the amount, if any, by which
(a) the taxes, interest and penalties paid or payable by the Innu
or Innu First Nation, as the case may be, for that taxation year
or fiscal period
exceed
(b) the taxes, interest and penalties that would have been payable by that Innu or Innu First Nation for that taxation year or
fiscal period if, throughout that year or fiscal period
(i) the Innu Settlement had been a reserve,
(ii) in the case of an Innu, that Innu had been an Indian, and
(iii) in the case of an Innu First Nation, that Innu First Nation
had been a band.
4. Il est accordé remise à l’Innu ou à la Première nation innue
— dont le revenu est situé sur un établissement innu —, pour
l’année d’imposition 2002 ou pour chaque exercice commençant
au cours de l’année civile 2002, de l’excédent éventuel du montant visé à l’alinéa a) sur celui visé à l’alinéa b) :
a) les impôts, intérêts et pénalités payés ou à payer par l’Innu
ou la Première nation innue pour l’année d’imposition ou
l’exercice;
b) les impôts, intérêts et pénalités que l’Innu ou la Première nation innue aurait eu à payer pour l’année d’imposition ou
l’exercice si, pendant toute l’année d’imposition ou tout
l’exercice :
(i) l’établissement innu avait été une réserve,
(ii) dans le cas de l’Innu, celui-ci avait été un Indien,
(iii) dans le cas de la Première nation innue, celle-ci avait été
une bande.
5. Remission is hereby granted to an Indian, or a band, with income situated on an Innu Settlement, in respect of each taxation
year or fiscal period beginning during or after the calendar
year 2002 of the amount, if any, by which
(a) the taxes, interest and penalties paid or payable by the Indian or band, as the case may be, for the taxation year or fiscal
period
exceed
(b) the taxes, interest and penalties that would have been payable by that Indian or band for the taxation year or fiscal period
if, throughout that taxation year or fiscal period the Innu Settlement had been a reserve.
5. Il est accordé remise à l’Indien ou à la bande — dont le revenu est situé sur un établissement innu —, pour chaque année
d’imposition ou exercice commençant au cours de l’année
civile 2002, de l’excédent éventuel du montant visé à l’alinéa a)
sur celui visé à l’alinéa b) :
a) les impôts, intérêts et pénalités payés ou à payer par l’Indien
ou la bande pour l’année d’imposition ou l’exercice;
b) les impôts, intérêts et pénalités que l’Indien ou la bande aurait eu à payer pour l’année d’imposition ou l’exercice si, pendant toute l’année d’imposition ou tout l’exercice, l’établissement innu avait été une réserve.
PART 2
PARTIE 2
GOODS AND SERVICES TAX
TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES
Interpretation
Définitions
6. In this Part,
(a) “tax” means the goods and services tax imposed under subsection 165(1) of the Excise Tax Act; and
(b) all other words and expressions not otherwise defined in
section 1 have the same meaning as in Part IX of the Excise
Tax Act.
6. Dans la présente partie :
a) « taxe » s’entend de la taxe sur les produits et services prévue au paragraphe 165(1) de la Loi sur la taxe d’accise;
b) les autres termes non définis autrement à l’article 1 s’entendent au sens de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise.
Remission of the Goods and Services Tax
7. Subject to section 9, remission is hereby granted to an Innu
First Nation that is the recipient of a taxable supply made on or
delivered to an Innu Settlement on or after January 1, 2002 and on
or before November 20, 2002 of the amount, if any, by which
(a) the tax paid or payable by the recipient
exceeds
(b) the tax that would have been payable by the recipient if, at
the time when the supply was made or delivered,
(i) the Innu Settlement had been a reserve, and
(ii) the Innu First Nation had been a band.
Remise de la taxe sur les produits et services
7. Sous réserve de l’article 9, il est accordé remise à la Première nation innue qui est l’acquéreur d’une fourniture taxable
fabriquée ou livrée dans un établissement innu, au cours de la
période commençant le 1er janvier 2002 et se terminant le 20 novembre 2002, de l’excédent éventuel du montant visé à l’alinéa a)
sur celui visé à l’alinéa b) :
a) la taxe payée ou à payer par l’acquéreur;
b) la taxe que l’acquéreur aurait eu à payer si, au moment où la
fourniture a été fabriquée ou livrée :
(i) l’établissement innu avait été une réserve,
(ii) la Première nation innue avait été une bande.
8. Subject to section 9, remission is hereby granted to an Indian
or a band that is the recipient of a taxable supply made on or
8. Sous réserve de l’article 9, il est accordé remise à l’Indien ou
à la bande qui est l’acquéreur d’une fourniture taxable fabriquée
1978
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
delivered to an Innu Settlement on or after November 21, 2002 in
the case of an Indian, and on or after January 1, 2002 in the case
of a band, of the amount, if any, by which
(a) the tax paid or payable by the recipient
exceeds
(b) the tax that would have been payable by the recipient if, at
the time when the supply was made or delivered, the Innu Settlement had been a reserve.
ou livrée dans un établissement innu, au plus tôt le 21 novembre 2002 dans le cas d’un Indien et au plus tôt le 1er janvier 2002
dans le cas d’une bande, de l’excédent éventuel du montant visé à
l’alinéa a) sur celui visé à l’alinéa b) :
a) la taxe payée ou à payer par l’acquéreur;
b) la taxe que l’acquéreur aurait eu à payer si, au moment où la
fourniture a été fabriquée ou livrée, l’établissement innu avait
été une réserve.
Conditions
Conditions
9. Remission granted under sections 7 and 8 is on condition
that
(a) the tax paid or payable has not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted under Part IX of the Excise Tax
Act or under the Financial Administration Act; and
(b) in respect of tax paid, a written claim for the remission is
made to the Minister of National Revenue within two years after the later of
(i) the day on which the tax was paid, and
(ii) the day on which this Order comes into force.
9. La remise prévue aux article 7 et 8 est accordée si les conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe payée ou à payer n’a pas par ailleurs fait l’objet d’un
remboursement, d’un crédit ou d’une remise en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise ou en vertu de la Loi sur la
gestion des finances publiques;
b) une demande de remise de la taxe payée est présentée par
écrit au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
le dernier en date des jours suivants :
(i) le jour du paiement de la taxe,
(ii) le jour où le présent décret entre en vigueur.
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
SHESHATSHIU SETTLEMENT
ÉTABLISSEMENT DE SHESHATSHIU
All that parcel of land situated and being in the Electoral District of Lake Melville in the Province of Newfoundland and
Labrador as shown on a plan of survey certified by Neil
E. Parrott, CLS, NLS, dated March 31, 2000, a copy of which is
recorded in the Atlantic Office of Natural Resources Canada,
Legal Surveys Division as Plan No. 2001-002 RSAtl.; said parcel
being more precisely described as follows:
Commencing at a point marked IR1 on the above noted plan, said
point being located on the Ordinary High Water Mark of Lake
Melville;
Thence on a bearing of S00-35-58W, a distance of 106.88 metres
along the North West Point Portage to a point marked IR2 on the
northerly boundary of the road to North West Point;
Thence on a bearing of S23-05-51W, a distance of 30.48 metres
to a point marked IR3 on the southerly boundary of the said road
to North West Point;
Thence on a bearing of S15-55-40W, a distance of 66.20 metres
to a point marked IR4 on the westerly boundary of the North
West Point Portage;
Thence on a bearing of S01-16-46W, a distance of 59.94 metres
to a point marked IR5;
Thence on a bearing of S19-07-19W, a distance of 45.68 metres
to a point marked IR6;
Thence on a bearing of S04-40-54W, a distance of 163.19 metres
to a point marked IR7;
Thence on a bearing of S16-12-11E, a distance of 58.25 metres to
a point marked IR8;
Thence on a bearing of S09-42-32E, a distance of 126.93 metres
to a point marked IR9;
Thence on a bearing of S19-09-06W, a distance of 767.95 metres
to a point marked IR10;
La totalité de la parcelle de terrain située dans la circonscription électorale de Lake Melville dans la province de Terre-Neuveet-Labrador tel qu’il est représenté sur un plan d’arpentage certifié par Neil E. Parrott, A.F., NLS, daté du 31 mars 2000, dont
un exemplaire a été déposé au Bureau de l’Atlantique de Ressources naturelles Canada, Division des levés officiels, sous
le no 2001-002 RSAtl.; la parcelle étant plus précisément décrite
ainsi :
Point de départ : le point marqué IR1 sur le plan ci-dessus mentionné, ce point étant situé sur la ligne des hautes eaux ordinaires
du lac Melville;
De là, suivant un azimut S. 00-35-58 O., sur une distance
de 106,88 mètres suivant le portage de North West Point jusqu’au
point marqué IR2 sur la limite nord de la route menant à North
West Point;
De là, suivant un azimut S. 23-05-51 O., sur une distance
de 30,48 mètres jusqu’au point marqué IR3 sur la limite sud de la
route menant à North West Point;
De là, suivant un azimut S. 15-55-40 O., sur une distance
de 66,20 mètres jusqu’au point marqué IR4 sur la limite ouest du
portage de North West Point;
De là, suivant un azimut S. 01-16-46 O., sur une distance
de 59,94 mètres jusqu’au point marqué IR5;
De là, suivant un azimut S. 19-07-19 O., sur une distance
de 45,68 mètres qu’au point marqué IR6;
De là, suivant un azimut S. 04-40-54 O., sur une distance
de 163,19 mètres jusqu’au point marqué IR7;
De là, suivant un azimut S. 16-12-11 E., sur une distance
de 58,25 mètres jusqu’au point marqué IR8;
De là, suivant un azimut S. 09-42-32 E., sur une distance
de 126,93 mètres jusqu’au point marqué IR9;
1979
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Thence on a bearing of S72-28-16W, a distance of 337.83 metres
to a point marked IR11;
Thence on a bearing of N55-10-47W, a distance of 1000.00 metres to a point marked IR12;
Thence on a bearing of N55-10-47W, a distance of 843.78 metres
to a point marked IR13;
Thence on a bearing of N47-10-48W, a distance of 790.05 metres
to a point marked IR14;
Thence on a bearing of N00-37-57E, a distance of 269.91 metres
to a point marked IR15;
Thence on a bearing of N00-12-06E, a distance of 476.23 metres
to a point marked IR16;
Thence on a bearing of N00-12-04E, a distance of 573.56 metres
to a point marked IR17;
Thence on a bearing of N00-08-27E, a distance of 471.17 metres
to a point marked IR18;
Thence on a bearing of N04-59-52E, a distance of 85.18 metres to
a point marked IR19 located on the southerly boundary of the
Newfoundland and Labrador Hydro Easement;
Thence on a bearing of N04-59-52E, a distance of 20.02 metres to
a point marked IR20 located on the northerly boundary of the
Newfoundland and Labrador Hydro Easement;
Thence on a bearing of N04-59-51E, a distance of 27.50 metres
to a point marked IR21 located on the southerly boundary of
Route 520 leading to Northwest River;
Thence on a bearing of N04-59-52E, a distance of 30.65 metres to
a point marked IR22 located on the northerly boundary of the said
Route 520;
Thence on a bearing of N05-00-20E, a distance of 394.16 metres
to a point marked IR23 located on the Ordinary High Water Mark
of the Waters of Little Lake;
Thence along the said Ordinary High Water Mark in an easterly
and southerly direction a distance of 4252 metres, more or less, to
the point marked IR1 and being the place of commencement.
The above parcel, excluding the area of Route 520 as described
below, contains an area of 688.941 hectares.
Saving and Excepting the following parcels:
Firstly:
All that parcel of land shown as Highway Route 520 on a
plan of Survey prepared by Neil Parrott, CLS, NLS, dated
March 31, 2000, a copy of which is recorded in the Atlantic Office of Natural Resources Canada, Legal Surveys Division as Plan
No. 2001-002 RS Atl., said parcel being more precisely described
as follows:
Beginning on the southerly boundary of Route 520 at an Iron Bar
shown as IR21 on the above noted plan;
Thence on a bearing of N04-59-52E a distance of 30.65 metres to
a capped Iron Bar IR22;
Thence on a bearing of N88-52-36E a distance of 311.40 metres
to an Iron Bar;
Thence on a curve to the left having a Radius of 399.69 metres
and an Arc of 286.50 metres to an Iron Bar;
1980
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
De là, suivant un azimut S. 19-09-06 O., sur une distance
de 767,95 mètres jusqu’au point marqué IR10;
De là, suivant un azimut S. 72-28-16 O., sur une distance
de 337,83 mètres jusqu’au point marqué IR11;
De là, suivant un azimut N. 55-10-47 O., sur une distance
de 1000,00 mètres jusqu’au point marqué IR12;
De là, suivant un azimut N. 55-10-47 O., sur une distance
de 843,78 mètres jusqu’au point marqué IR13;
De là, suivant un azimut N. 47-10-48 O., sur une distance
de 790,05 mètres jusqu’au point marqué IR14;
De là, suivant un azimut N. 00-37-57 E., sur une distance
de 269,91 mètres jusqu’au point marqué IR15;
De là, suivant un azimut N. 00-12-06 E., sur une distance
de 476,23 mètres jusqu’au point marqué IR16;
De là, suivant un azimut N. 00-12-04 E., sur une distance
de 573,56 mètres jusqu’au point marqué IR17;
De là, suivant un azimut N. 00-08-27 E., sur une distance
de 471,17 mètres jusqu’au point marqué IR18;
De là, suivant un azimut N. 04-59-52 E., sur une distance
de 85,18 mètres jusqu’au point marqué IR19 situé sur la limite
sud de la servitude de la Newfoundland and Labrador Hydro;
De là, suivant un azimut N. 04-59-52 E., sur une distance
de 20,02 mètres jusqu’au point marqué IR20 situé sur la limite
nord de la servitude de la Newfoundland and Labrador Hydro;
De là, suivant un azimut N. 04-59-51 E., sur une distance
de 27,50 mètres jusqu’au point marqué IR21 situé sur la limite
sud de la route no 520 menant à North West River;
De là, suivant un azimut N. 04-59-52 E., sur une distance
de 30,65 mètres jusqu’au point marqué IR22 situé sur la limite
nord de la route no 520;
De là, suivant un azimut N. 05-00-20 E., sur une distance
de 394,16 mètres jusqu’au point marqué IR23 situé sur la ligne
des hautes eaux ordinaires du lac Little;
De là, suivant cette ligne des hautes eaux ordinaires vers l’est et le
sud, sur une distance de 4252 mètres, plus ou moins, jusqu’au
point marqué IR1 qui est le point de départ.
La parcelle décrite ci-dessus, excluant la superficie de la route
no 520 tel qu’il est décrit ci-après, est d’une superficie de 688,941
hectares.
À l’exception des parcelles suivantes :
Premièrement :
La totalité de la parcelle de terrain représentée comme étant
la route no 520 sur un plan d’arpentage dressé par Neil Parrott,
A.F., NLS, daté du 31 mars 2000, dont un exemplaire a été déposé au Bureau de l’Atlantique de Ressources naturelles Canada,
Division des levés officiels, sous le no 2001-002 RS Atl.;
La parcelle étant plus précisément décrite ainsi :
Point de départ : la limite sud de la route no 520 à l’emplacement
d’une tige de fer marquée IR21 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut N. 04-59-52 E., sur une distance
de 30,65 mètres jusqu’à la tige de fer avec un médaillon marquée IR22;
De là, suivant un azimut N. 88-52-36 E., sur une distance
de 311,40 mètres jusqu’à une tige de fer;
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Thence on a bearing N47-48-20E a distance of 130.92 metres;
Thence on a curve to the left having a Radius of 498.76 metres
and an Arc of 122.76 metres to an Iron Bar;
Thence on a curve to the left having a Radius of 266.59 metres
and an Arc of 173.20 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of N01-48-09W a distance of 117.22 metres
to an Iron Bar marked IR24 located on the Ordinary High Water
Mark of Lake Melville;
Thence along the Ordinary High Water Mark of Lake Melville a
distance of 30.52 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S01-48-09E a distance of 115.74 metres
to an Iron Bar;
Thence on a curve to the right having a Radius of 297.07 metres
and an Arc of 177.85 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S34-23-14W a distance of 30.50 metres;
Thence on a curve to the right having a Radius of 529.24 metres
and an Arc of 113.99 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S47-48-20W a distance of 130.92 metres
to an Iron Bar;
Thence on a curve to the right having a Radius of 430.17 metres
and an Arc of 308.35 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S88-52-36W a distance of 311.40 metres
to an Iron Bar marked IR21 and the place of beginning.
Secondly:
All that parcel of land owned by Mrs. Cecil Blake as shown on
a plan of survey prepared by Neil Parrott, CLS, NLS, and dated
December 23, 2001 and more particularly described as follows:
Beginning at an Iron Bar shown as #149 on the above noted plan;
Thence on a bearing of N27-45-40W a distance of 2.35 metres to
an Iron Bar #148;
Thence on a bearing of N26-32-20W a distance of 31.07 metres
to an Iron Bar #147;
Thence on a bearing of N25-40-02W a distance of 55.98 metres
to an Iron Bar #146;
Thence on a bearing of N26-38-55W a distance of 3.18 metres to
an Iron Bar #508;
Thence on a bearing of N70-05-00E a distance of 15.57 metres to
an Iron Bar #511;
Thence on a bearing of N70-05-00E a distance of 72.78 metres to
an Iron Bar #518;
Thence on a bearing of N70-05-00E a distance of 80.46 metres to
an Iron Bar #509;
Thence on a bearing of N70-05-00E a distance of 8.14 metres to
an Iron Bar #816;
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
De là, suivant une courbe vers la gauche ayant un rayon
de 399,69 mètres et un arc de 286,50 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant un azimut N. 47-48-20 E., sur une distance
de 130,92 mètres;
De là, suivant une courbe vers la gauche ayant un rayon
de 498,76 mètres et un arc de 122,76 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant une courbe vers la gauche ayant un rayon
de 266,59 mètres et un arc de 173,20 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant un azimut N. 01-48-09 O., sur une distance
de 117,22 mètres jusqu’à la tige de fer marquée IR24 et située sur
la ligne des hautes eaux ordinaires du lac Melville;
De là, suivant la ligne des hautes eaux ordinaires du lac Melville,
sur une distance de 30,52 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 01-48-09 E., sur une distance
de 115,74 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant une courbe vers la droite ayant un rayon
de 297,07 mètres et un arc de 177,85 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant un azimut S. 34-23-14 O., sur une distance
de 30,50 mètres;
De là, suivant une courbe vers la droite ayant un rayon
de 529,24 mètres et un arc de 113,99 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant un azimut S. 47-48-20 O., sur une distance
de 130,92 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant une courbe vers la droite ayant un rayon
de 430,17 mètres et un arc de 308,35 mètres jusqu’à une tige de
fer;
De là, suivant un azimut S. 88-52-36 O., sur une distance
de 311,40 mètres jusqu’à la tige de fer marquée IR21 qui est le
point de départ.
Deuxièmement :
La totalité de la parcelle du terrain appartenant à Cecil Blake
tel qu’il est représenté sur un plan d’arpentage dressé par Neil
Parrott, A.F., NLS, daté du 23 décembre 2001, qui est plus précisément décrit ainsi :
Point de départ : l’emplacement de la tige de fer représentée par
le no 149 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut N. 27-45-40 O., sur une distance
de 2,35 mètres jusqu’à la tige de fer no 148;
De là, suivant un azimut N. 26-32-20 O., sur une distance
de 31,07 mètres jusqu’à la tige de fer no 147;
De là, suivant un azimut N. 25-40-02 O., sur une distance
de 55,98 mètres jusqu’à la tige de fer no 146;
De là, suivant un azimut N. 26-38-55 O., sur une distance
de 3,18 mètres jusqu’à la tige de fer no 508;
De là, suivant un azimut N. 70-05-00 E., sur une distance
de 15,57 mètres jusqu’à la tige de fer no 511;
De là, suivant un azimut N. 70-05-00 E., sur une distance
de 72,78 mètres jusqu’à la tige de fer no 518;
De là, suivant un azimut N. 70-05-00 E., sur une distance
de 80,46 mètres jusqu’à la tige de fer no 509;
1981
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
Thence following a line parallel to and 20 metre distance from the
Ordinary High Water Mark of Lake Melville to an Iron Bar #510.
Said Iron Bar being a straight line bearing of S21-12-09E and a
distance of 89.12 metres from Iron Bar #816;
Thence on a bearing of S69-05-00W a distance of 169.09 metres
to Iron Bar #149 and the place of beginning;
The above parcel contains an area of 1.561 hectares.
De là, suivant un azimut N. 70-05-00 E., sur une distance
de 8,14 mètres jusqu’à la tige de fer no 816;
De là, suivant une ligne parallèle à la ligne des hautes eaux ordinaires du lac Melville et située à une distance de 20 mètres de
cette ligne des hautes eaux ordinaires jusqu’à la tige de fer no 510,
cette tige de fer étant située à une distance de 89,12 mètres, mesurée en ligne droite et suivant un azimut S. 21-12-09 E., de la tige
de fer no 816;
De là, suivant un azimut S. 69-05-00 O., sur une distance
de 169,09 mètres jusqu’à la tige de fer no 149 qui est le point de
départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 1,561 hectare.
Thirdly:
Troisièmement :
All that parcel of land owned by Judith Norman as shown on a
plan of survey prepared by Neil Parrott, CLS, NLS, and dated
December 23, 2001 and being more particularly described as
follows:
Beginning at an Iron Bar shown as #513 on the above noted plan
of survey;
Thence on a bearing of N22-25-40W a distance of 53.16 metres
to an Iron Bar #514;
Thence on a bearing of N61-44-27E a distance of 37.64 metres to
an Iron Bar #521;
Thence on a bearing of N61-44-27E a distance of 37.30 metres to
an Iron Bar #515;
Thence on a bearing of S22-28-31E a distance of 64.58 metres to
an Iron Bar #516;
Thence on a bearing of S70-29-27W a distance of 74.70 metres to
an Iron Bar #513 and the place of beginning;
The above parcel contains an area of 0.439 hectares.
La totalité de la parcelle de terrain appartenant à Judith
Norman tel qu’il est représenté sur un plan d’arpentage dressé par
Neil Parrott, A.F., NLS, daté du 23 décembre 2001 qui est plus
précisément décrite ainsi :
Point de départ : l’emplacement de la tige de fer représentée
par le no 513 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut N. 22-25-40 O., sur une distance
de 53,16 mètres jusqu’à la tige de fer no 514;
De là, suivant un azimut N. 61-44-27 E., sur une distance
de 37,64 mètres jusqu’à la tige de fer no 521;
De là, suivant un azimut N. 61-44-27 E., sur une distance
de 37,30 mètres jusqu’à la tige de fer no 515;
De là, suivant un azimut S. 22-28-31 E., sur une distance
de 64,58 mètres jusqu’à la tige de fer no 516;
De là, suivant un azimut S. 70-29-27 O., sur une distance
de 74,70 mètres jusqu’à la tige de fer no 513 qui est le point de
départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,439 hectare.
Fourthly:
Quatrièmement :
All that parcel of land claimed by Ira Blake (Crown Land Application #73794) and shown as lot #134 on a plan of survey prepared by Neil Parrott, CLS, NLS, and dated December 23, 2001
and being more particularly described as follows:
La totalité de la parcelle de terrain revendiquée par Ira Blake
(demande visant des terres publiques no 73794) et représentée sur
un plan d’arpentage dressé par Neil Parrott, A.F., NLS, daté
du 23 décembre 2001, qui est plus précisément décrite ainsi :
Beginning at an Iron Bar shown as #518 on the above noted plan
of survey;
Thence on a bearing of N24-20-20W a distance of 14.18 metres
to an Iron Bar;
Thence on a bearing of N24-20-20W a distance of 7.49 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of N70-29-27E a distance of 74.70 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of S20-49-32E a distance of 14.15 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of S74-10-13W a distance of 27.69 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of S59-02-41W a distance of 46.49 metres
to an Iron Bar #518 and the place of beginning.
The above parcel contains an area of 0.116 hectares.
Point de départ : l’emplacement de la tige de fer représentée par
le no 518 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut N. 24-20-20 O., sur une distance
de 14,18 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut N. 24-20-20 O., sur une distance
de 7,49 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut N. 70-29-27 E., sur une distance
de 74,70 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 20-49-32 E., sur une distance
de 14,15 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 74-10-13 O., sur une distance
de 27,69 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 59-02-41 O. sur une distance
de 46,49 mètres jusqu’à la tige de fer no 518 qui est le point de
départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,116 hectare.
1982
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Fifthly:
All that parcel of land claimed by Mrs. Cecil Blake and shown
as Lot #135 on a plan of survey prepared by Neil Parrott, CLS,
NLS, and dated December 23, 2001 and being more particularly
described as follows:
Beginning at an Iron Bar shown as #518 on the above noted plan;
Thence on a bearing of N70-05-00E a distance of 80.46 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of N63-03-22W a distance of 10.00 metres
to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S74-10-13W a distance of 27.69 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of S59-02-41W a distance of 46.49 metres to
Iron Bar #518 and the place of beginning.
The above parcel contains an area of 0.045 hectares.
Sixthly:
All that parcel of land claimed by Mrs. Cecil Blake and shown
as Lot #136 on a plan of survey prepared by Neil Parrott, CLS,
NLS, and dated December 23, 2001 and being more particularly
described as follows:
Beginning at an Iron Bar shown as #518 on the above noted plan;
Thence on a bearing of S70-05-00W a distance of 72.78 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of N58-55-40E a distance of 73.07 metres to
an Iron Bar;
Thence on a bearing of S24-20-20E a distance of 14.18 metres to
Iron Bar #518 and the place of beginning.
The above parcel contains an area of 0.051 hectares.
Seventhly:
All that parcel of land granted to Patrick Vickers, being Crown
Grant No. 27157 and being recorded in the Crown Lands Records
at St. Johns, Newfoundland and Labrador, under Vol. 157
Fol. 107. Premising that all bearings are magnetic the parcel is
described in the grant as follows:
Beginning at a point in the westerly limit of the reservation, 10
metres wide, extending along the westerly shoreline of Lake
Melville, the said point being the southeast angle of land granted
to Kenneth Simms;
Thence running along the said westerly limit of the reservation,
on a bearing of S07-46-00W a distance of 30.48 metres, more or
less;
Thence running by land in the possession of Rose Gregoire, on a
bearing of N89-11-00W a distance of 60.42 metres;
Thence running by Crown Lands on a bearing of N07-05-00E a
distance of 32.47 metres, more or less;
Thence running by the aforesaid lands granted by the Crown to
Kenneth Simms, on a bearing of S87-17-00E a distance of 60.59
metres, more or less, to the point of beginning.
The above parcel contains an area of 0.189 hectares and is subject
to a 6 metre wide pole line easement.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
Cinquièmement :
La totalité de la parcelle de terrain revendiquée par Cecil Blake
et représentée comme étant le lot no 135 sur un plan d’arpentage
dressé par Neil Parrott, A.F., NLS, daté du 23 décembre 2001, qui
est plus précisément décrite ainsi :
Point de départ : l’emplacement de la tige de fer représentée par
le no 518 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut N. 70-05-00 E., sur une distance
de 80,46 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut N. 63-03-22 O., sur une distance
de 10,00 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 74-10-13 O., sur une distance
de 27,69 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 59-02-41 O., sur une distance
de 46,49 mètres jusqu’à la tige de fer no 518 qui est le point de
départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,045 hectare.
Sixièmement :
La totalité de la parcelle de terrain revendiquée par Cecil Blake
et représentée comme étant le lot no 136 sur un plan d’arpentage
dressé par Neil Parrott, A.F., NLS, daté du 23 décembre 2001, qui
est plus précisément décrite ainsi :
Point de départ : l’emplacement de la tige de fer représentée par
le no 518 sur le plan ci-dessus mentionné;
De là, suivant un azimut S. 70-05-00 O., sur une distance
de 72,78 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut N. 58-55-40 E., sur une distance
de 73,07 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 24-20-20 E., sur une distance
de 14,18 mètres jusqu’à la tige de fer no 518 qui est le point de
départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,051 hectare.
Septièmement :
La totalité de la parcelle de terrain concédée à Patrick Vickers,
concession de la Couronne no 27157, enregistrée au registre des
terres à St. Johns (Terre-Neuve-et-Labrador) dans le vol. 157,
fol. 107. La parcelle étant, dans la concession qui mentionne que
tous les azimuts sont des azimuts magnétiques, décrite ainsi :
Point de départ : un point de la limite ouest de la réserve d’une
largeur de 10 mètres courant le long de la rive ouest du lac
Melville, ce point étant l’angle sud-est des terres concédées à
Kenneth Simms;
De là, suivant la limite ouest de la réserve, suivant un
azimut S. 07-46-00 O. sur une distance de 30,48 mètres, plus ou
moins;
De là, longeant les terres appartenant à Rose Gregoire, suivant un
azimut N. 89-11-00 O. sur une distance de 60,42 mètres;
De là, longeant les terres publiques suivant un
azimut N. 07-05-00 E. sur une distance de 32,47 mètres, plus ou
moins;
De là, longeant les terres ci-dessus mentionnées concédées par la
Couronne à Kenneth Simms suivant un azimut S. 87-17-00 E. sur
une distance de 60,59 mètres, plus ou moins, jusqu’au point de
départ.
1983
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Eighthly:
All that parcel of land now or formerly owned by Raphael
Rich, a description of which is recorded as V3667 F254-256 at
the Registry of Deeds at St. Johns, Newfoundland and Labrador
and which is shown as Lot 330 on a plan of survey prepared by
Richard Young, NLS, and which is more particularly described as
follows:
Beginning at an Iron Pin on the northeast boundary of Shenum
Street;
Thence on a bearing of N56-59-00E a distance of 47.71 metres to
an Iron Pin;
Thence on a bearing of N27-39-00W a distance of 30.73 metres
to an Iron Pin;
Thence on a bearing of S61-01-00W a distance of 12.27 metres to
an Iron Pin;
Thence on a bearing of S55-51-00W a distance of 36.28 metres to
an Iron Pin;
Thence on a bearing of S29-09-00E a distance of 30.81 metres to
the place of beginning.
The above parcel contains an area of 0.149 hectares and is subject
to a pole line easement 5.5 metres wide which crosses the
property.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,189 hectare
et est visée par une servitude de ligne de poteaux d’une largeur
de 6 mètres.
Huitièmement :
La totalité de la parcelle de terrain appartenant ou ayant
appartenu à Raphael Rich, dont une description figure au dossier V3667 F254-256 du bureau d’enregistrement de St. Johns
(Terre-Neuve-et-Labrador), qui est représentée comme étant le lot
no 330 sur un plan d’arpentage dressé par Richard Young, NLS, et
qui est plus précisément décrite ainsi :
Point de départ : l’emplacement d’une tige de fer sur la limite
nord-est de la rue Shenum;
De là, suivant un azimut N. 56-59-00 E., sur une distance
de 47,71 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut N. 27-39-00 O., sur une distance
de 30,73 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 61-01-00 O., sur une distance
de 12,27 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 55-51-00 O., sur une distance
de 36,28 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 29-09-00 E., sur une distance
de 30,81 mètres jusqu’au point de départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 0,149 hectare
et est visée par une servitude de ligne de poteaux d’une largeur
de 5,5 mètres traversant la propriété.
NATUASHISH SETTLEMENT
ÉTABLISSEMENT DE NATUASHISH
Parcel 1
All that parcel of land situated and being at Sango Bay in the
Electoral District of Torngat Mountains, in the Province of
Newfoundland and Labrador, as shown on a plan of survey prepared by N. E. Parrott, CLS, NLS, dated November 30, 2001 and
being bound and abutted as follows:
Beginning at a point, said point being an Iron Bar, at the ordinary
high water mark to the Waters of Sango Brook, the said point
being distant 1767.30 metres, as measured on a bearing
of S72-14-46W from Control Monument Davis B, said point having co-ordinates of North 6 197 577.32 metres and
East 612 667.72 metres of the Six Degree U.T.M. co-ordinate
system;
Thence Westerly following the sinuosity of the said ordinary high
water mark to the Waters of Sango Brook, a distance
of 8415 metres, more or less, straight line bearing and distance
N72-11-54W 5412.96 metres to IR1;
Thence along Provincial Crown Land North on a bearing
of N48-37-19E 961.84 metres to IR2;
Thence on a bearing of N85-11-13E 196.47 metres to IR2C;
Thence on a bearing of N85-34-35E 1193.75 metres to IR2D;
Thence on a bearing of N85-34-35E 910.03 metres to IR2B;
Thence on a bearing of N76-56-14E 349.50 metres to IR2A;
Thence on a bearing of N84-10-45E 1135.95 metres to IR3A;
Thence on a bearing of N82-59-12E 921.11 metres to IR3;
Thence on a bearing of S81-52-18E 431.44 metres to IR4;
Parcelle 1
La totalité de la parcelle de terrain située dans la baie Sango
dans la circonscription électorale de Torngat Mountains dans la
province de Terre-Neuve-et-Labrador, tel qu’il est représenté sur
un plan d’arpentage dressé par Neil E. Parrott, A.F., NLS, daté
du 30 novembre 2001, qui est plus précisément décrite ainsi :
Point de départ : le point qui est une tige de fer située sur la ligne
des hautes eaux ordinaires des eaux du ruisseau Sango, ce point
étant situé à une distance de 1767,30 mètres, mesurée suivant un
azimut S. 72-14-46 O. depuis la borne géodésique Davis B,
et ayant les coordonnées nord 6 197 577,32 mètres et
est 612 667,72 mètres dans le système de coordonnées U.T.M. à
zones de six degrés;
De là, vers l’ouest suivant les sinuosités de la ligne des hautes
eaux ordinaires des eaux du ruisseau Sango sur une distance
de 8415 mètres, plus ou moins, jusqu’au IR1 situé à une distance
de 5412,96 mètres mesurée en ligne droite suivant un
azimut N. 72-11-54 O.;
1984
De là, longeant les terres publiques provinciales suivant un
azimut N. 48-37-19 E. sur une distance de 961,84 mètres jusqu’au IR2;
De là, suivant un azimut N. 85-11-13 E. sur une distance
de 196,47 mètres jusqu’au IR2C;
De là, suivant un azimut N. 85-34-35 E. sur une distance
de 1193,75 mètres jusqu’au IR2D;
De là, suivant un azimut N. 85-34-35 E. sur une distance
de 910,03 mètres jusqu’au IR2B;
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Thence on a bearing of S80-11-51E 902.32 metres to IR5;
Thence on a bearing of S73-46-29E 1042.84 metres to IR6;
Thence on a bearing of N61-09-38E 549.72 metres to IR7;
Thence on a bearing of N77-41-48E 367.40 metres to IR8;
Thence on a bearing of N55-34-38E 819.42 metres to IR9;
Thence on a bearing of N84-41-36E 232.63 metres to IR10;
Thence on a bearing of N74-23-19E 551.78 metres to IR11;
Thence on a bearing of N65-45-20E 1401.50 metres to IR12;
Thence on a bearing of N24-39-19E 235.23 metres to IRSL;
Thence following the sinuosity of the ordinary high water mark
Southerly and Westerly along the Waters of Merrifeld Bay,
Daniel Rattle and Sango Bay, a distance of 16717 metres, more
or less, to an Iron Bar, straight line bearings and distances,
S16-08-36E 2350.81 metres, S06-36-16W 2531.30 metres,
S54-20-32W 1765.59 metres, S75-01-40W 2173.51 metres;
Thence along land formerly Edmunds homestead, now Voisey
Family, on a bearing of N70-26-07W 94.01 metres to an Iron Bar;
Thence on a bearing of S42-31-53W 67.15 metres to an Iron Bar
situated on the ordinary high water mark of Sango Bay;
Thence Westerly following the sinuosity of the ordinary high
water mark to the Waters of Sango Bay, a distance of 295 metres,
straight line bearing and distance, S65-00-24W 283.12 metres to
an Iron Bar;
Thence Westerly and Northerly following the sinuosity of
the ordinary high water mark to the Waters of Sango Bay, a
distance of 6952 metres, straight line bearings and distances,
N11-16-31W 398.15 metres, N11-17-19E 1198.40 metres to an
Iron Bar;
Thence Westerly and Northerly following the sinuosity of the
ordinary high water mark to the Waters of Sango Pond and Sango
Brook, a distance of 9233 metres, more or less, straight line bearing and distance, N72-16-25W 2953.66 metres, more or less, to
the point of beginning.
Containing an area of 4265.486 hectares, more or less.
All bearings being referred to the meridian of 63 degrees 00 minute West longitude of the Six Degree Transverse Mercator Projection, NAD 83.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
De là, suivant un azimut N. 76-56-14 E. sur une distance
de 349,50 mètres jusqu’au IR2A;
De là, suivant un azimut N. 84-10-45 E. sur une distance
de 1135,95 mètres jusqu’au IR3A;
De là, suivant un azimut N. 82-59-12 E. sur une distance
de 921,11 mètres jusqu’au IR3;
De là, suivant un azimut S. 81-52-18 E. sur une distance
de 431,44 mètres jusqu’au IR4;
De là, suivant un azimut S. 80-11-51 E. sur une distance
de 902,32 mètres jusqu’au IR5;
De là, suivant un azimut S. 73-46-29 E. sur une distance
de 1042,84 mètres jusqu’au IR6;
De là, suivant un azimut N. 61-09-38 E. sur une distance
de 549,72 mètres jusqu’au IR7;
De là, suivant un azimut N. 77-41-48 E. sur une distance
de 367,40 mètres jusqu’au IR8;
De là, suivant un azimut N. 55-34-38 E. sur une distance
de 819,42 mètres jusqu’au IR9;
De là, suivant un azimut N. 84-41-36 E. sur une distance
de 232,63 mètres jusqu’au IR10;
De là, suivant un azimut N. 74-23-19 E. sur une distance
de 551,78 mètres jusqu’au IR11;
De là, suivant un azimut N. 65-45-20 E. sur une distance
de 1401,50 mètres jusqu’au IR12;
De là, suivant un azimut N. 24-39-19 E. sur une distance
de 235,23 mètres jusqu’au IRSL;
De là, suivant les sinuosités de la ligne des hautes eaux ordinaires vers le sud et vers l’ouest le long des eaux de la baie
Merrifeld, du rapide Daniel et de la baie Sango, sur une distance
de 16 717 mètres, plus ou moins, jusqu’à une tige de fer, située
à une distance mesurée de 2350,81 mètres en ligne droite et
suivant un azimut S. 16-08-36 E., de 2531,30 mètres suivant un
azimut S. 06-36-16 O., de 1765,59 mètres suivant un
azimut S. 54-20-32 O. et de 2173,51 mètres suivant un
azimut S. 75-01-40 O.;
De là, longeant les terres de l’ancienne propriété familiale
Edmunds et appartenant maintenant à la famille Voisey suivant
un azimut N. 70-26-07 O. sur une distance de 94,01 mètres jusqu’à une tige de fer;
De là, suivant un azimut S. 42-31-53 O., sur une distance
de 67,15 mètres jusqu’à une tige de fer située sur la ligne des
hautes eaux ordinaires de la baie Sango;
De là, vers l’ouest suivant les sinuosités de la ligne des hautes
eaux ordinaires des eaux de la baie Sango sur une distance
de 295 mètres, jusqu’à une tige de fer située à une distance
de 283,12 mètres mesurée en ligne droite suivant un
azimut S. 65-00-24 O.;
De là, vers l’ouest et vers le nord suivant les sinuosités de la ligne
des hautes eaux ordinaires des eaux de la baie Sango sur une distance de 6952 mètres, jusqu’à une tige de fer située à une distance
de 398,15 mètres mesurée en ligne droite suivant un
azimut N. 11-16-31 O. et, de 1198,40 mètres mesurée en ligne
droite suivant un azimut N. 11-17-19 E.;
De là, vers l’ouest et vers le nord suivant les sinuosités de la ligne
des hautes eaux ordinaires des eaux de l’étang Sango et du ruisseau Sango sur une distance de 9233 mètres, plus ou moins,
1985
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Parcel 2
All that parcel of land situate and being at Sango Bay in the
Electoral District of Torngat Mountains, in the Province of
Newfoundland and Labrador, shown as Lot 6 on a plan of survey
prepared by N. E. Parrott, CLS, NLS, dated March 01, 2002 and
being bound and abutted as follows:
Beginning at point marked 768R located on the ordinary high
water mark of the Waters of Merrifeld Bay;
Thence on a bearing of N58-39-39E a distance of 137.69 metres
into the Waters of Merrifeld Bay to a point marked 601W;
Thence on a bearing of S31-20-21E a distance of 141.23 metres
to a point marked 602W;
Thence on a bearing of S58-39-39W a distance of 108.67 metres
to a point marked 767R located on the aforesaid ordinary high
water mark;
Thence along the ordinary high water mark in a westerly direction
to the point marked 768R and being the place of beginning.
The above parcel contains an area of 1.582 hectares.
All bearings being referred to the meridian of 63 degrees 00 minute West longitude of the Six Degree Transverse Mercator Projection, NAD 83.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
jusqu’au point de départ situé à une distance de 2953,66 mètres
mesurée en ligne droite suivant un azimut N. 72-16-25 O.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 4265,486 hectares, plus ou moins.
Tous les azimuts sont relevés d’après le méridien par 63 degrés 00 minute de longitude ouest dans la projection transverse
universelle de Mercator à zones de six degrés suivant le NAD 83.
Parcelle 2
La totalité de la parcelle située à la baie Sango dans la circonscription électorale de Torngat Mountains dans la province de
Terre-Neuve-et-Labrador et représentée comme étant le lot no 6
sur un plan d’arpentage dressé par N. E. Parrott, A.F., NLS, daté
du 1er mars 2002, qui est délimitée plus précisément ainsi :
Point de départ : le point marqué 768R et situé sur la ligne des
hautes eaux ordinaires des eaux de la baie Merrifeld;
De là, suivant un azimut N. 58-39-39 E., sur une distance
de 137,69 mètres dans les eaux de la baie Merrifeld jusqu’au
point marqué 601W;
De là, suivant un azimut S. 31-20-21 E., sur une distance
de 141,23 mètres jusqu’au point marqué 602W;
De là, suivant un azimut S. 58-39-39 O., sur une distance
de 108,67 mètres jusqu’au point marqué 767R et situé sur la ligne
des hautes eaux ordinaires ci-dessus mentionnée;
De là, suivant la ligne des hautes eaux ordinaires vers l’ouest
jusqu’au point marqué 768R qui est le point de départ.
La parcelle décrite ci-dessus est d’une superficie de 1,582 hectare.
Tous les azimuts sont relevés d’après le méridien par 63 degrés 00 minute de longitude ouest dans la projection transverse
universelle de Mercator à zones de six degrés suivant le NAD 83.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The purpose of this Order is to provide the relief from federal
income tax and the federal portion of the Harmonized Sales Tax
to the Sheshatshiu and Mushuau Innu First Nations and their
members — and to other Indians and bands — on the two specified Innu Settlements that would be available if those settlements
were reserves.
Le décret a pour objet d’accorder une exonération de l’impôt
fédéral sur le revenu et de la composante fédérale de la taxe de
vente harmonisée aux Premières nations innues de Sheshatshiu et
de Mushuau ainsi qu’à leurs membres — et aux autres Indiens et
aux autres bandes — sur deux établissements innus précisés,
avantage dont ils bénéficieraient si ces établissements étaient des
réserves indiennes.
Il s’agit d’établissements innus pour lesquels le gouvernement
du Canada s’est engagé publiquement à accorder le statut de réserve au sens de la Loi sur les Indiens. En vertu du Décret constituant la bande de la Première nation innue de Sheshatshiu et du
Décret constituant la bande de la Première nation innue de
Mushuau, qui sont entrés en vigueur le 21 novembre 2002, les
membres de ces Premières nations innues ont obtenu le droit
d’être inscrits au registre des Indiens prévu par la Loi sur les Indiens. En vertu de ces mêmes décrets, les Premières nations innues de Sheshatshiu et de Mushuau ont été déclarées être des
bandes pour l’application de la Loi sur les Indiens.
L’exonération d’impôt sur le revenu est accordée à compter
du 1er janvier 2002, comme si les établissements innus étaient des
réserves indiennes au sens de la Loi sur les Indiens, aux Premières nations innues de Sheshatshiu et de Mushuau et à leurs membres; ces premières étant considérés comme des bandes indiennes
au sens de la Loi sur les Indiens, et les secondes comme des
The two Innu Settlements specified in the order are settlements
in respect of which a public commitment has been made by the
Government of Canada to grant reserve status under the Indian
Act. The specified Innu First Nations members are individuals
who became entitled to be registered as Indians under the Indian
Act pursuant to the Sheshatshiu Innu First Nation Band Order
and the Mushuau Innu First Nation Band Order that came into
force on November 21, 2002. Those Orders also declared the
Sheshatshiu and Mushuau Innu First Nations to be bands for the
purposes of the Indian Act.
This Order provides income tax relief as if, since January 1, 2002, the specified Innu Settlements had been reserves
under the Indian Act, the specified Innu First Nations members
had been Indians as that term is defined in the Indian Act, and the
specified Innu First Nations had been bands under the Indian Act.
Similarly, the order provides relief from federal goods and
1986
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
services tax to the specified Innu First Nations beginning on January 1, 2002 and to the specified Innu First Nations members beginning on November 21, 2002. Similar tax relief is extended to
other Indians and bands in respect of income on, or taxable supplies made on or delivered to, the lands in question.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-134
Indiens au sens de cette même loi. De la même manière, l’exonération de la taxe sur les produits et services est accordée à ces
mêmes Premières nations à compter du 1er janvier 2002, et à leurs
membres à compter du 21 novembre 2002. Cette exonération
d’impôt sur le revenu et de la taxe sur les fournitures taxables
fabriquées et livrées dans les terres en question est accordée aux
autres indiens et aux autres bandes.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
1987
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-135
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-135
Enregistrement
TR/2003-135 2 juillet 2003
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Victoria Chase Remission Order
Décret de remise visant Victoria Chase
P.C. 2003-1016
C.P. 2003-1016
18 June, 2003
18 juin 2003
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that the collection of the tax is unjust, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby remits tax under
Part I of the Income Tax Act in the amount of $6,478.64 for the
1997 and 1998 taxation years, and all relevant interest thereon,
paid or payable by Victoria Chase.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fait
remise du montant de 6 478,64 $ pour les années d’imposition 1997 et 1998, payé ou payable par Victoria Chase au titre de
l’impôt exigible en vertu de la partie I de la Loi de l’impôt sur le
revenu, ainsi que des intérêts y afférents, estimant que la perception de ces montants est injuste.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits a portion of income tax and all relevant interest paid or payable thereon by Victoria Chase in respect of
the 1997 and 1998 taxation years.
Le présent décret accorde la remise d’une partie de l’impôt sur
le revenu, ainsi que de tous les intérêts y afférents, payés ou
payables par Victoria Chase, relativement aux années d’imposition 1997 et 1998.
En 1991, Mme Chase s’est blessée alors qu’elle était au travail.
Au cours des quelques années suivantes, elle a utilisé ses crédits
de congés de maladie et elle a reçu des prestations d’invalidité de
longue durée imposables du régime d’assurance de son employeur. En 2001, on lui a accordé une indemnité rétroactive non
imposable. La longue période d’attente avant qu’une décision ne
soit rendue et la nature des prestations que Mme Chase a reçues ont
fait en sorte que celle-ci a dû payer un montant d’impôt supplémentaire.
In 1991, Ms. Chase was injured while at work. Over the next
few years she used her sick leave credits and received taxable
long-term disability benefits from her employer’s insurance plan.
In 2001, she was awarded non-taxable compensation retroactively. The lengthy adjudication period and the nature of the benefits caused Ms. Chase substantial additional tax liability.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
1988
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Registration
SI/2003-136
2 July, 2003
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Enregistrement
TR/2003-136 2 juillet 2003
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Rules Amending the Manitoba Criminal Appeal
Rules
Règles modifiant les Règles de procédure de la
Cour d’appel du Manitoba en matière criminelle
The annexed Rules were adopted at a meeting of the Judges of
The Court of Appeal of Manitoba on June 13, 2003.
Les règles qui suivent ont été adoptées à une réunion des juges
de la Cour d’appel du Manitoba, le 11 juin 2003.
THE COURT OF APPEAL:
POUR LA COUR D’APPEL :
R.J. Scott, C.J.M.
C.R. Huband, J.A.
A.R. Philp, J.A.
A.K. Twaddle, J.A.
G.J. Kroft, J.A.
Le juge en chef,
R.J. Scott
Les juges,
C.R. Huband
A.R. Philp
A.K. Twaddle
G.J. Kroft
M.A. Monnin, J.A.
F.M. Steel, J.A.
B.M. Hamilton, J.A.
M.H. Freedman, J.A.
M.A. Monnin
F.M. Steel
B.M. Hamilton
M.H. Freedman
RULES AMENDING THE MANITOBA CRIMINAL
APPEAL RULES
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES DE PROCÉDURE
DE LA COUR D’APPEL DU MANITOBA EN
MATIÈRE CRIMINELLE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The Manitoba Criminal Appeal Rules1 are amended by
these Rules.
2. Subrule 3(1) of the Rules is replaced by the following:
1. Les présentes règles modifient les Règles de procédure de
la Cour d’appel du Manitoba en matière criminelle1.
2. Le paragraphe 3(1) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
Forme du document introductif d’instance
3(1) Le document introductif d’instance déposé dans un appel
interjeté par un accusé est rédigé selon la formule 1 de l’annexe et
indique :
a) l’infraction ou les infractions reprochées à l’accusé;
b) le lieu du procès;
c) la date de la déclaration de culpabilité et de la sentence;
d) le nom du tribunal qui a prononcé la déclaration de culpabilité;
e) la peine infligée;
f) l’âge de l’accusé;
g) si des témoignages oraux ont été présentés au procès;
h) si l’accusé désire être présent à l’audition de l’appel;
i) l’adresse postale de l’accusé;
j) la nature de l’ordonnance que l’accusé entend demander au
tribunal et les motifs à l’appui de sa demande.
Le tribunal ou le juge peut cependant rendre toute ordonnance
permise par la loi, bien qu’elle ne soit pas sollicitée dans le document introductif d’instance ou que des motifs pertinents n’y
soient pas énoncés.
3(1.1) Le document introductif d’instance déposé dans un appel
interjeté par la Couronne est rédigé selon la formule 2 de l’annexe
dans le cas d’un appel de l’acquittement et selon la formule 3 de
l’annexe dans le cas d’un appel de la sentence. Le document indique :
Form of initiating document
3(1) An initiating document for an appeal by an accused shall
be in Form 1 of the schedule and shall set out the following information:
(a) the offence(s) charged against the accused;
(b) the place where the trial was held;
(c) the date of conviction and of sentence;
(d) the court that made the conviction;
(e) the sentence imposed;
(f) the age of the accused;
(g) whether oral evidence was tendered at trial;
(h) whether the accused wishes to be present at the hearing of
the appeal;
(i) the current mailing address of the accused; and
(j) the nature of and the reasons for the order that the accused
intends to ask the court to make;
but the court or a judge may make any order allowed by law,
notwithstanding that it is not requested in the initiating document,
or that proper reasons are not stated in the initiating document.
3(1.1) An initiating document for a Crown appeal shall be in
Form 2 of the schedule in the case of an appeal from acquittal and
in Form 3 of the schedule in the case of an appeal from sentence,
and shall set out the following information:
———
———
1
1
SI/92-106
TR/92-106
1989
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
(a) the offence(s) charged against the accused;
(b) the place where the trial was held;
(c) the date of acquittal or the date of sentence;
(d) the court that granted the acquittal or imposed the sentence;
(e) the age of the accused;
(f) in the case of an appeal from sentence, the sentence imposed
upon the accused;
(g) in the case of an appeal from acquittal, whether oral evidence was tendered at trial; and
(h) the nature of and the reasons for the order that the Crown
intends to ask the court to make;
but the court or a judge may make any order allowed by law,
notwithstanding that it is not requested in the initiating document,
or that proper reasons are not stated in the initiating document.
3. Rules 4 and 5 of the Rules are replaced by the following:
Notice of appeal may be included
4(1) Subject to subrule (2), a notice of appeal may be included
in the same document when an application is made for leave to
appeal, and no further notice of appeal is necessary if the application is granted.
4(2) If an application is made for leave to appeal from the
summary conviction appeal court, a separate notice of appeal
shall be filed within seven days after the order granting leave to
appeal is made.
Leave to appeal
4.1(1) Where an appeal is from a verdict or sentence in a trial
by indictment and leave to appeal is required, leave to appeal may
be sought
(a) on a motion for leave with appropriate supporting materials
before a judge in chambers; or
(b) from the court in conjunction with the hearing of the appeal
on its merits.
4.1(2) Where an appeal is from a decision of a summary conviction appeal court, leave to appeal shall be sought on a motion
for leave filed no later than 30 days after the date of sentence or
acquittal with appropriate supporting materials before a judge in
chambers.
Filing of initiating document by Crown
5(1) Where an accused is the appellant or intended appellant,
the initiating document shall be sent in quadruplicate by regular
lettermail to the registrar, or filed in quadruplicate in the office of
the registrar, no later than 30 days after the date of sentence.
5(2) The registrar shall retain one copy of the initiating document and without delay deliver the other copies to the Attorney
General, to the trial court or summary conviction appeal court and
to the trial judge.
4. (1) Subrule 7(1) of the Rules is replaced by the following:
Service requirements
7(1) Subject to subrule (2), a notice required or authorized to
be given by the Criminal Code (Canada) or these rules is deemed
1990
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
a) l’infraction ou les infractions reprochées à l’accusé;
b) le lieu du procès;
c) la date de l’acquittement ou de la sentence;
d) le nom du tribunal qui a acquitté l’accusé ou qui a prononcé
la sentence;
e) l’âge de l’accusé;
f) la peine infligée, dans le cas d’un appel de la sentence;
g) si des témoignages oraux ont été présentés au procès, dans le
cas d’un appel de l’acquittement;
h) la nature de l’ordonnance que la Couronne entend demander
au tribunal et les motifs à l’appui de sa demande.
Le tribunal ou le juge peut cependant rendre toute ordonnance
permise par la loi, bien qu’elle ne soit pas sollicitée dans le document introductif d’instance ou que des motifs pertinents n’y
soient pas énoncés.
3. Les articles 4 et 5 des mêmes règles sont remplacés par ce
qui suit :
Avis d’appel
4(1) Sous réserve du paragraphe (2), l’avis d’appel peut être
joint à la requête en autorisation d’appel et aucun autre avis
d’appel n’est nécessaire si la requête est accueillie.
4(2) Si la requête en autorisation d’appel est présentée relativement à une décision du tribunal d’appel des poursuites sommaires, un avis d’appel distinct est déposé dans les sept jours suivant
la date où l’ordonnance autorisant l’appel est rendue.
Autorisation d’appel
4.1(1) Dans les cas où l’appel porte sur le verdict rendu ou la
sentence prononcée dans un procès introduit par voie de mise en
accusation et où une autorisation d’appel est requise, celle-ci peut
être demandée, selon le cas :
a) par voie de motion présentée devant un juge siégeant en cabinet, à laquelle sont jointes les pièces justificatives pertinentes;
b) auprès du tribunal, lors de l’audition de l’appel sur le fond.
4.1(2) Dans le cas où l’appel porte sur une décision du tribunal
d’appel des poursuites sommaires, l’autorisation d’appel est demandée par voie de motion présentée devant un juge siégeant en
cabinet, à laquelle sont jointes les pièces justificatives pertinentes.
La motion est déposée au plus tard 30 jours après la date de la
sentence ou de l’acquittement.
Dépôt par l’accusé
5(1) Si l’appelant ou la personne qui entend interjeter appel est
un accusé, quatre copies du document introductif d’instance sont
envoyées par poste-lettres ordinaire au registraire ou sont déposées à son bureau, au plus tard 30 jours après la date de la sentence.
5(2) Le registraire conserve une copie du document introductif
d’instance et remet sans délai les autres copies au procureur général, au tribunal de première instance ou au tribunal d’appel des
poursuites sommaires ainsi qu’au juge de première instance.
4. (1) Le paragraphe 7(1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
Signification
7(1) Sous réserve du paragraphe (2), l’avis devant ou pouvant
être donné en vertu du Code criminel (Canada) ou des présentes
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
to be given if it is sent by regular lettermail to the last known
address of the person to whom the notice is to be given.
(2) Subrule 7(2) of the Rules is amended by striking out the
word “or” at the end of clause (a), by adding the word “or”
at the end of clause (b) and by adding the following after
clause (b):
(c) effected substitutionally in the manner and within the period
directed by a judge.
5. Rules 9 to 11 of the Rules are replaced by the following:
Judge’s notes proof of evidence
9 If evidence at a proceeding was not recorded in a manner that
allows a transcript to be prepared, the presiding judge’s notes
certified by him or her are prima facie proof of the evidence and
conduct of the proceeding.
Certification of transcript
10 Where a transcript of the evidence and, where applicable,
the charge to the jury are certified by the court transcriber, the
certificate is prima facie proof of the accuracy of the transcript.
Ordering transcript
11(1) If evidence at a proceeding was recorded in a manner that
allows a transcript to be prepared, the appellant shall file with the
registrar, at the time the initiating document is filed,
(a) confirmation from transcription services that the transcript
has been ordered; or
(b) a letter to the registrar explaining why the transcript has not
been ordered.
11(2) If the registrar accepts the letter of explanation, the registrar shall extend the time for the appellant to order the transcript
and shall provide the appellant with written notice of the new
deadline for ordering the transcript.
11(3) If the letter of explanation is not satisfactory to the registrar, the appellant may, no later than 10 days after being notified
by the registrar, apply to a judge in chambers for an extension of
time to order the transcript.
11(4) An appeal shall be deemed to be abandoned if
(a) the transcript is not ordered at the time the initiating document is filed and the time for ordering the transcript is not extended by the registrar or a judge; or
(b) the registrar or a judge extends the time for ordering the
transcript but the transcript is not ordered within that extended
time period.
11(5) The charges that may be made under subsection 682(4)
of the Criminal Code (Canada) to obtain the transcript are the
same as those fixed with regard to civil cases in the Court of
Queen’s Bench.
11(6) The appellant shall pay for the transcript necessary for an
appeal, except where the Crown, as respondent, agrees to assume
responsibility for payment.
6. (1) Subrule 18(1) of the Rules is replaced by the following:
Attorney General to prepare appeal book
18(1) In cases involving an appeal as to acquittal or conviction,
the Attorney General shall prepare and file an appeal book with
the registrar
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
règles est réputé être donné s’il est envoyé par poste-lettres ordinaire à la dernière adresse connue du destinataire.
(2) Le paragraphe 7(2) des mêmes règles est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) subsidiairement, est donné de façon indirecte selon les modalités de temps et autres fixées par le juge.
5. Les articles 9 à 11 des mêmes règles sont remplacés par
ce qui suit :
Notes du juge relatives à la preuve
9 Si la preuve recueillie au cours de l’instance n’a pas été
consignée d’une manière permettant sa transcription, les notes du
juge qui préside, attestées par lui, font foi, sauf preuve contraire,
de la preuve et du déroulement de l’instance.
Attestation de la transcription de la preuve
10 Si le transcripteur judiciaire atteste la transcription de la
preuve et, le cas échéant, l’exposé au jury, le certificat fait foi,
sauf preuve contraire, de l’exactitude de la transcription.
Demande de transcription
11(1) Si la preuve recueillie au cours de l’instance a été consignée d’une manière permettant sa transcription, l’appelant dépose
auprès du registraire, en même temps que le document introductif
d’instance :
a) soit la confirmation, par les services de transcription, de la
demande de transcription;
b) soit une lettre lui expliquant les raisons pour lesquelles il n’y
a pas eu de demande de transcription.
11(2) S’il accepte les explications contenues dans la lettre, le
registraire proroge le délai accordé à l’appelant pour faire la demande de transcription et remet à celui-ci un avis indiquant le
nouveau délai dont il dispose à cette fin.
11(3) Si le registraire n’est pas satisfait des explications contenues dans la lettre, l’appelant peut, au plus tard 10 jours après
avoir été avisé par celui-ci, demander à un juge siégeant en cabinet de proroger le délai relatif à la demande de transcription.
11(4) L’appel est réputé faire l’objet d’un désistement dans les
cas suivants :
a) il n’y a pas eu de demande de transcription au moment du
dépôt du document introductif d’instance et le registraire ou le
juge ne proroge pas le délai relatif à la demande;
b) le registraire ou le juge proroge le délai accordé à l’appelant
pour faire la demande de transcription, mais aucune demande
n’est faite à cette fin dans le nouveau délai.
11(5) Les frais qui peuvent être fixés en vertu du paragraphe 682(4) du Code criminel (Canada) aux fins d’obtention d’une
transcription sont les mêmes que ceux fixés relativement aux causes civiles dont est saisie la Cour du Banc de la Reine.
11(6) L’appelant paie les frais de la transcription nécessaire à
l’appel sauf si la Couronne, à titre d’intimée, accepte de les payer.
6. (1) Le paragraphe 18(1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
Préparation du dossier d’appel
18(1) Dans toute cause où appel est interjeté d’un acquittement
ou d’une déclaration de culpabilité, le procureur général prépare
et dépose auprès du registraire un dossier d’appel :
1991
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
(a) within 30 days after the initiating document is filed, or as
soon thereafter as practicable, if the Crown is the appellant; or
(b) within 30 days after the factum is filed by the appellant, or
as soon thereafter as practicable, if the Crown is the respondent.
18(1.1) In cases involving an appeal of a sentence only, the Attorney General shall prepare and file the appeal book as soon as
practicable after the initiating document is filed.
(2) Clause 18(3)(b) of the Rules is replaced by the following:
(b) send a copy of the appeal book to the parties or their counsel by regular lettermail at their last known addresses.
7. Clauses 19(a) and (b) of the Rules are replaced by the following:
(a) the appellant shall file with the registrar and serve on the
respondent an appellant’s factum within 30 days after receipt
by the registrar of the transcript of the sentencing hearing or,
where a transcript is not required, the appeal book; and
(b) the respondent shall file with the registrar and serve on the
appellant a respondent’s factum within 20 days after service on
the respondent of the appellant’s factum.
8. Clause 20(1)(a) of the Rules is replaced by the following:
(a) the appellant shall file with the registrar and serve on the
respondent an appellant’s factum within 45 days after receipt
by the registrar of the transcript at trial or, where a transcript is
not required, the appeal book; and
9. Rule 21 of the Rules is replaced by the following:
Extension of time for filing of factum
21 Subject to subrule 25(4), the time for filing a factum may be
extended, either before or after the expiry of the time limit, if the
registrar receives an application in writing that contains an explanation for the delay that is satisfactory to the registrar.
10. Subrules 25(3) and (4) of the Rules are replaced by the
following:
25(3) Where the appellant’s factum is not filed within the time
limits set out in these rules, the registrar or a judge may fix a date
for hearing, and thereafter, the respondent shall have 30 days
within which to file a factum.
25(4) Where
(a) the appellant’s factum is not filed within the time limits set
out in these rules;
(b) no application to extend time for filing has been made
within three months after the receipt by the registrar of the
transcript or, where a transcript is not required, the appeal
book; and
(c) no date for a hearing has been set under subrule (3);
the registrar shall notify counsel for the appellant, or the appellant, if unrepresented, that, unless the appeal is perfected in accordance with these rules within 30 days after the date of the notice, the appeal will be deemed to be abandoned.
11. Rule 26 of the Rules is replaced by the following:
1992
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
a) dans les 30 jours suivant le dépôt du document introductif
d’instance ou, dès que possible par la suite, si la Couronne est
l’appelante;
b) dans les 30 jours suivant le dépôt du mémoire par l’appelant
ou dès que possible par la suite, si la Couronne est l’intimée.
18(1.1) Dans toute cause où appel est interjeté de la sentence
seulement, le procureur général prépare et dépose le dossier
d’appel dès que possible après le dépôt du document introductif
d’instance.
(2) L’alinéa 18(3)b) des mêmes règles est remplacé par ce
qui suit :
b) envoie, par poste-lettres ordinaire, une copie du dossier
d’appel aux parties ou à leurs avocats, à leur dernière adresse
connue.
7. Les alinéas 19a) et b) des mêmes règles sont remplacés
par ce qui suit :
a) l’appelant dépose auprès du registraire et signifie à l’intimé
son mémoire dans les 30 jours suivant la réception par le registraire de la transcription de l’audience portant sur la sentence
ou du dossier d’appel si la transcription n’est pas requise;
b) l’intimé dépose auprès du registraire et signifie à l’appelant
son mémoire au plus tard 20 jours après avoir reçu signification
du mémoire de celui-ci.
8. L’alinéa 20(1)a) des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
a) l’appelant dépose auprès du registraire et signifie à l’intimé
son mémoire dans les 45 jours suivant la réception par le registraire de la transcription du procès ou du dossier d’appel si la
transcription n’est pas requise;
9. L’article 21 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
Prorogation du délai de dépôt du mémoire
21 Sous réserve du paragraphe 25(4), le délai de dépôt du mémoire peut être prorogé avant ou après son expiration si le registraire reçoit une demande écrite contenant, au sujet du retard, une
explication qu’il juge satisfaisante.
10. Les paragraphes 25(3) et (4) des mêmes règles sont
remplacés par ce qui suit :
25(3) Le registraire ou le juge peut fixer une date d’audience si
le mémoire de l’appelant n’est pas déposé dans les délais prévus
par les présentes règles. Le cas échéant, l’intimé dispose par la
suite de 30 jours pour déposer son mémoire.
25(4) Le registraire avise l’avocat de l’appelant, ou l’appelant
si celui-ci n’est pas représenté par un avocat, que l’appel sera
réputé faire l’objet d’un désistement s’il n’est pas en état conformément aux présentes règles dans les 30 jours suivant la date de
l’avis, lorsque :
a) le mémoire de l’appelant n’est pas déposé dans les délais
prévus par les présentes règles;
b) aucune requête en prorogation du délai pour le dépôt du
mémoire n’a été présentée dans les trois mois suivant la réception par le registraire de la transcription ou du dossier d’appel
si la transcription n’est pas requise;
c) aucune date d’audience n’a été fixée en vertu du paragraphe (3).
11. L’article 26 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Non-receipt of transcript
26 Where an appeal hearing is dependent upon a consideration
of a transcript of trial proceedings and
(a) the transcript is not received by the registrar within four
months after the initiating document is filed unless transcription services advises the registrar that the transcript has been
ordered but will not be completed until a later date; or
(b) it appears to the registrar that the transcript has not been ordered or will not be available;
the registrar may notify the appellant that, unless the appeal is
perfected in accordance with these rules within 30 days after the
date of the notice, the appeal will be deemed to be abandoned.
12. Rule 28 of the Rules is repealed.
13. Rules 32 and 33 of the Rules are replaced by the following:
Compliance with Rule 11 required
32 On an application for judicial interim release, where oral
evidence was taken at trial, the appellant shall satisfy the judge
that he or she has complied with the requirements of Rule 11.
Order allowing judicial interim release
33 Where a judge determines that the appellant should be allowed judicial interim release on entering into a recognizance, the
judge shall specify, in an order in Form 4 of the schedule, the
amounts in which the appellant and his or her surety or sureties, if
any, shall be bound on recognizance, and shall specify such conditions as may be appropriate, such as a date before which the
hearing must be held.
14. Subrule 34(1) of the Rules is replaced by the following:
Form of recognizance
34(1) A recognizance ordered under rule 33 shall be in Form 5
or 6 of the schedule and may be declared before the registrar, who
shall, subject to subrule (2), satisfy himself or herself as to its
sufficiency.
15. Subrule 35(1) of the Rules is replaced by the following:
Release of appellant
35(1) The recognizances of an appellant and of his or her
surety or sureties, if any, shall be filed with the registrar, who
shall without delay, in Form 7 of the schedule, notify the warden,
superintendent or jailer of the correctional institution in which the
appellant is confined of the granting of judicial interim release
and of the right of the appellant to be released from custody
unless the appellant is detained for some other cause.
16. The schedule to the Rules is replaced by the schedule set
out in the schedule to these Rules.
COMING INTO FORCE
17. These Rules come into force on July 1, 2003.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Transcription
26 Le registraire peut aviser l’appelant que l’appel sera réputé
faire l’objet d’un désistement si celui-ci n’est pas en état conformément aux présentes règles dans les 30 jours suivant l’avis,
lorsque l’audience portant sur l’appel dépend de l’examen de la
transcription des procédures de première instance et que, selon le
cas :
a) le registraire n’a pas reçu la transcription dans les quatre
mois suivant le dépôt du document introductif d’instance, sauf
si les services de transcription l’avisent que la transcription a
été demandée, mais ne sera terminée qu’à une date ultérieure;
b) le registraire est d’avis que la transcription n’a pas été demandée ou ne pourra pas être obtenue.
12. L’article 28 des mêmes règles est abrogé.
13. Les articles 32 et 33 des mêmes règles sont remplacés
par ce qui suit :
Observation de l’article 11
32 En cas de demande de mise en liberté provisoire par voie
judiciaire, il incombe à l’appelant, si des témoignages oraux ont
été présentés, de convaincre le juge qu’il s’est conformé aux exigences de l’article 11.
Ordonnance de mise en liberté provisoire
33 S’il décide que l’appelant devrait, après avoir contracté un
engagement, être mis en liberté provisoire par voie judiciaire, le
juge indique, dans une ordonnance rédigée selon la formule 4 de
l’annexe, les montants des engagements que devrait consentir
l’appelant et, le cas échéant, sa ou ses cautions, ainsi que les
conditions qui s’imposent, telles la date avant laquelle l’audition
de l’appel doit avoir lieu.
14. Le paragraphe 34(1) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
Forme de l’engagement
34(1) L’engagement visé à l’article 33 est rédigé selon la formule 5 ou 6 de l’annexe et peut être souscrit en présence du registraire qui, sous réserve du paragraphe (2), doit être convaincu que
l’engagement est suffisant.
15. Le paragraphe 35(1) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
Mise en liberté de l’appelant
35(1) Les engagements contractés par l’appelant et, le cas
échéant, par sa ou ses cautions, sont déposés auprès du registraire
qui, au moyen de la formule 7 de l’annexe, avise sans délai le
directeur, le surintendant ou le geôlier de l’établissement de
correction dans lequel l’appelant est incarcéré de l’obtention de la
mise en liberté provisoire par voie judiciaire et du droit de
l’appelant d’être libéré, à moins qu’il ne soit détenu pour un autre
motif.
16. L’annexe des mêmes règles est remplacée par l’annexe
des présentes règles.
ENTRÉE EN VIGUEUR
17. Les présentes règles entrent en vigueur le 1er juillet 2003.
1993
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
SCHEDULE
Form 1
(Subrule 3(1))
NOTICE OF APPEAL/NOTICE OF APPLICATION FOR LEAVE TO APPEAL
BY ACCUSED
IN THE MATTER OF
(name of accused in full)
(D.O.B.
D/M/Y)
convicted (or pleaded guilty) on the
day of
of
(state the charge(s) in full)
before
(name of judge)
at the
(name of court)
in
(court centre)
, and was sentenced on the
day of
before
(name of judge)
(name of court)
in
(court centre)
at the
and now in custody at
(name of institution or penitentiary)
or
whose last known address is:
The accused intends to
the
(appeal or apply for leave to appeal)
(conviction and/or sentence)
20
,
, 20
,
to The Court of Appeal against
on the following grounds:
And such further grounds as counsel may advise and This Honourable Court may permit.
The accused wishes to present his/her case and argument
The accused
(desires or does not desire)
(in writing or by oral argument)
to be present in person at the hearing of the appeal.
1
WAS ORAL EVIDENCE TENDERED AT TRIAL?
1
YES
NO
HAS A TRANSCRIPT OF THE EVIDENCE WITH RESPECT TO CONVICTION AND/OR SENTENCE BEEN ORDERED FROM
TRANSCRIPTION SERVICES?
YES
NO
1
Address for service for the accused is
DATED this
1
(Address of accused or counsel for accused)
day of
, 20
.
(Signature of accused or counsel for accused)
TO:
The Registrar of The Court of Appeal
Law Courts Building
100E - 408 York Avenue
Winnipeg, MB R3C 0P9
AND TO:
Manitoba Justice
Criminal Prosecutions
5th Floor - 405 Broadway
Winnipeg, MB R3C 3L6
1994
OR
Department of Justice Canada
Criminal Prosecutions
301 - 310 Broadway
Winnipeg, MB R3C 0S6
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
ANNEXE
Formule 1
[Paragraphe 3(1)]
AVIS D’APPEL OU AVIS DE REQUÊTE EN AUTORISATION D’APPEL DONNÉ PAR L’ACCUSÉ(E)
DANS L’AFFAIRE DE
(date de naissance J/M/A)
(nom de l’accusé[e] au complet)
déclaré(e) coupable (ou ayant plaidé coupable) le
,
(jour) (mois) (année)
de (à une [des] accusation[s] de)
(indiquer l’infraction ou les infractions au complet)
devant le (la)
(nom du juge)
du (de la)
(nom du tribunal)
du
(centre judiciaire)
, ayant été condamné(e)
le
devant le (la)
(nom du juge)
(jour) (mois) (année)
(nom du tribunal)
du
(centre judiciaire)
du (de la)
et étant maintenant détenu(e) à (au)
(nom de l’établissement ou du pénitencier)
ou
et dont la dernière adresse connue est la suivante :
L’accusé(e) a l’intention
de la
pour les motifs suivants :
(d’interjeter appel ou de présenter une requête en autorisation d’appel) à la Cour d’appel
(déclaration de culpabilité ou de la sentence, ou des deux)
,
et pour tout autre motif que l’avocat peut indiquer et que le tribunal peut autoriser.
L’accusé(e) désire présenter sa cause et ses arguments
L’accusé(e)
(par écrit ou par exposé verbal)
(désire ou ne désire pas) être présent(e) à l’audition de l’appel.
DES TÉMOIGNAGES ORAUX ONT-ILS ÉTÉ PRÉSENTÉS LORS DU PROCÈS?
1
OUI
1
NON
UNE DEMANDE DE TRANSCRIPTION DE LA PREUVE AYANT TRAIT À LA DÉCLARATION DE CULPABILITÉ OU
À LA SENTENCE, OU AUX DEUX, A-T-ELLE ÉTÉ FAITE AUPRÈS DES SERVICES DE TRANSCRIPTION?
OUI
NON
1
Domicile élu de l’accusé(e) aux fins de signification :
FAIT le
20
1
(Adresse de l’accusé[e] ou de son avocat)
.
Signature de l’accusé(e) ou de son avocat
DESTINATAIRES :
Registraire de la Cour d’appel
Palais de justice
408, avenue York, bureau 100E
Winnipeg (Manitoba) R3C 0P9
Justice Manitoba
OU
Poursuites pénales
405, Broadway, 5e étage
Winnipeg (Manitoba) R3C 3L6
Justice Canada
Poursuites pénales
310, Broadway, bureau 301
Winnipeg (Manitoba) R3C 0S6
1995
2003-07-02
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Form 2
(Subrule 3(1.1))
NOTICE OF APPEAL/NOTICE OF APPLICATION FOR LEAVE TO APPEAL
FROM ACQUITTAL BY CROWN
IN THE MATTER OF
(D.O.B.
D/M/Y)
acquitted on the
of
before
(name of judge)
at the
(name of accused in full)
day of
(state the charge(s) in full)
(name of court)
in
, 20
(court centre)
Last known address of accused:
The Attorney General of the Province of Manitoba/The Attorney General of Canada,
to The Court of Appeal against the acquittal of the accused on the following grounds:
(appeals or applies for leave to appeal)
And such further grounds as counsel may advise and This Honourable Court may permit.
The Court will be asked to reverse the acquittal and
The address for service of the Attorney General is:
1
1
1
1
WAS ORAL EVIDENCE TENDERED AT TRIAL?
YES
NO
HAS A TRANSCRIPT OF ALL RELEVANT EVIDENCE BEEN ORDERED FROM TRANSCRIPTION SERVICES?
YES
NO
DATED this
day of
, 20
.
Signature of counsel
TO:
The Registrar of The Court of Appeal
Law Courts Building
100E — 408 York Avenue
Winnipeg, MB R3C 0P9
AND TO:
The accused
AND TO:
Counsel for the accused
1996
,
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Formule 2
[Paragraphe 3(1.1)]
AVIS D’APPEL D’UN ACQUITTEMENT OU AVIS DE REQUÊTE EN AUTORISATION D’APPEL
D’UN ACQUITTEMENT DONNÉ PAR LA COURONNE
DANS L’AFFAIRE DE
(date de naissance J/M/A)
de
devant le (la)
(nom de l’accusé[e] au complet)
,
acquitté(e) le
(nom du juge)
(jour) (mois) (année)
(indiquer l’infraction ou les infractions au complet)
du (de la)
(nom du tribunal)
du
(centre judiciaire)
.
Dernière adresse connue de l’accusé(e) :
Le procureur général de la province du Manitoba (Le procureur général du Canada) (interjette appel ou présente une requête
en autorisation d’appel) à la Cour d’appel de l’acquittement de l’accusé(e) pour les motifs suivants :
et pour tout autre motif que l’avocat peut indiquer et que le tribunal peut autoriser.
Il sera demandé au tribunal d’annuler l’acquittement et de
Domicile élu du procureur général aux fins de signification :
DES TÉMOIGNAGES ORAUX ONT-ILS ÉTÉ PRÉSENTÉS LORS DU PROCÈS?
1
OUI
1
NON
UNE DEMANDE DE TRANSCRIPTION DE TOUS LES ÉLÉMENTS DE PREUVE PERTINENTS A-T-ELLE ÉTÉ FAITE
AUPRÈS DES SERVICES DE TRANSCRIPTION?
OUI
NON
1
FAIT le
20
1
.
Signature de l’avocat
DESTINATAIRES :
Registraire de la Cour d’appel
Palais de justice
408, avenue York, bureau 100E
Winnipeg (Manitoba) R3C 0P9
Accusé(e)
Avocat de l’accusé(e)
1997
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Form 3
(Subrule 3(1.1))
NOTICE OF APPEAL/NOTICE OF APPLICATION FOR LEAVE TO APPEAL
FROM SENTENCE BY CROWN
IN THE MATTER OF
(name of accused in full)
(D.O.B.
D/M/Y)
convicted (or pleaded guilty) on the
day of
20
,
of
(state the charge(s) in full)
before
(name of judge)
at the
(name of court)
in
(court centre)
,
and was sentenced on the
day of
, 20
before
(name of judge)
at the
(name of Court)
in
(court centre)
, and now in
custody at
(name of institution or penitentiary)
or
whose last known address is:
The Attorney General of the Province of Manitoba/The Attorney General of Canada, (appeals or applies for leave to appeal) to The
Court of Appeal against the sentence imposed on the accused on the following grounds:
And such further grounds as counsel may advise and This Honourable Court may permit. The Court of Appeal will be asked to impose
a fit sentence.
The address for service of the Attorney General is:
HAS A TRANSCRIPT OF ALL RELEVANT EVIDENCE FROM THE SENTENCING HEARING BEEN ORDERED FROM
TRANSCRIPTION SERVICES?
YES
NO
1
DATED this
day of
1
, 20
.
Signature of counsel
TO:
The Registrar of The Court of Appeal
Law Courts Building
100E — 408 York Avenue
Winnipeg, MB R3C 0P9
AND TO:
The accused
AND TO:
Counsel for the accused
1998
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Formule 3
[Paragraphe 3(1.1)]
AVIS D’APPEL D’UNE SENTENCE OU AVIS DE REQUÊTE EN AUTORISATION D’APPEL
D’UNE SENTENCE DONNÉ PAR LA COURONNE
DANS L’AFFAIRE DE
(date de naissance J/M/A)
(nom de l’accusé[e] au complet)
déclaré(e) coupable (ou ayant plaidé coupable) le
,
(jour) (mois) (année)
de (à une [des] accusation[s] de)
(indiquer l’infraction ou les infractions au complet)
devant le (la)
(nom du juge)
du (de la)
(nom du tribunal)
du
(centre judiciaire)
, ayant été condamné(e)
le
devant le (la)
(nom du juge)
(jour) (mois) (année)
(nom du tribunal)
du
(centre judiciaire)
du (de la)
(nom de l’établissement ou du pénitencier)
et étant maintenant détenu(e) à (au)
ou
et dont la dernière adresse connue est la suivante :
Le procureur général de la province du Manitoba (Le procureur général du Canada) (interjette appel ou présente une requête
en autorisation d’appel) à la Cour d’appel de l’acquittement de la peine infligée à l’accusé(e) pour les motifs suivants :
et pour tout autre motif que l’avocat peut indiquer et que le tribunal peut autoriser. Il sera demandé à la Cour d’appel d’infliger une
peine appropriée.
Domicile élu du procureur général aux fins de signification :
UNE DEMANDE DE TRANSCRIPTION DE TOUS LES ÉLÉMENTS DE PREUVE PERTINENTS RECUEILLIS LORS DE
L’AUDIENCE RELATIVE À LA DÉTERMINATION DE LA SENTENCE A-T-ELLE ÉTÉ FAITE AUPRÈS DES SERVICES
DE TRANSCRIPTION?
OUI
NON
1
FAIT le
20
1
.
Signature de l’avocat
DESTINATAIRES :
Registraire de la Cour d’appel
Palais de justice
408, avenue York, bureau 100E
Winnipeg (Manitoba) R3C 0P9
Accusé(e)
Avocat de l’accusé(e)
1999
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vol. 137, no 14 SI/TR/2003-136
Canada Gazette Part II, Vol. 137, No. 14
Form 4
(Rule 33)
JUDICIAL INTERIM RELEASE ORDER
IN THE COURT OF APPEAL
The Honourable
In Chambers
)
)
)
)
)
In the matter of the appeal of
by
(name of judge)
the
day of
20
at
(name of accused in full)
convicted at
on the
day of
20
, of
(state the charge(s) in full)
(name of institution or penitentiary)
[ ]
day
the
of
20
(name of court)
, and sentenced on
and now in custody
LEAVE TO APPEAL (WHERE NEEDED) HAVING BEEN GRANTED
APPLICATION OF THE ABOVE-NAMED ACCUSED
[ ] DENIED
[ ] WITHDRAWN
[ ] BASED ON ACCUSED’S PERSONAL UNDERTAKING
OR
[ ] BASED ON ACCUSED’S RECOGNIZANCE
$
[ ] WITH SURETY/SURETIES
$
[ ] WITH CASH DEPOSIT
$
[ ] GRANTED
OTHER CONDITIONS:
[
[
[
[
[
[
[
]
]
]
]
]
]
]
[ ]
[ ]
[ ]
KEEP THE PEACE AND BE OF GOOD BEHAVIOUR:
REMAIN WITHIN:
RESIDE AT:
ABSTAIN FROM COMMUNICATING WITH:
ABSTAIN FROM ALCOHOL
ABIDE BY ALL RULES AND REGULATIONS OF:
ATTEND IN PERSON AT THE HEARING OF THE APPEAL AND REPORT TO THE CLERK OF THE COURT OF APPEAL,
ROOM 330, LAW COURTS BUILDING, WINNIPEG, NO LATER THAN TEN MINUTES BEFORE THE SCHEDULED HEARING
OF THE APPEAL
THE ACCUSED OR COUNSEL FOR THE ACCUSED MUST CONFIRM THAT A TRANSCRIPT OF ALL APPLICABLE EVIDENCE
HAS BEEN ORDERED WITH RESPECT TO CONVICTION AND/OR SENTENCING FROM TRANSCRIPTION SERVICES
THE ACCUSED UNDERTAKES TO ABIDE BY THE RULES OF COURT FOR THE FILING OF A FACTUM AND TO PROCEED
WITH A HEARING OF THE APPEAL, ON A DATE TO BE FIXED, NO LATER THAN THE DAY OF
, 20
OTHER
DATED this
day of
, 20
FIAT:
J.A.
2000
at Winnipeg, Manitoba.
2003-07-02
Gazette du Canada Partie II, Vo