du Part II Partie II

du Part II Partie II
Vol. 136, no 16
Vol. 136, No. 16
du
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, JULY 31, 2002
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 31 JUILLET 2002
Statutory Instruments 2002
SOR/2002-253 to 283 and SI/2002-105 to 106
Textes réglementaires 2002
DORS/2002-253 à 283 et TR/2002-105 à 106
Pages 1666 to 1832
Pages 1666 à 1832
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 2, 2002, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 2 janvier 2002, et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. It is available in PDF (Portable
Document Format) and in an alternate format in ASCII (American Standard
Code for Information Interchange).
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. La publication y est accessible
en format PDF (Portable Document Format) et en média substitut produit en
code (ASCII (code standard américain pour l’échange d’informations).
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2002
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-253
Registration
SOR/2002-253 12 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-253
NUNAVUT WATERS AND NUNAVUT SURFACE RIGHTS
TRIBUNAL ACT
LOI SUR LES EAUX DU NUNAVUT ET LE TRIBUNAL DES
DROITS DE SURFACE DU NUNAVUT
Application of Regulations made under
paragraph 33(1)(m) or (n) of the Northwest
Territories Waters Act in Nunavut Order
Arrêté concernant l’application au Nunavut des
règlements d’application des alinéas 33(1)m) ou n)
de la Loi sur les eaux des Territoires du NordOuest
The Nunavut Water Board, pursuant to subsection 173(3) of
the Nunavut Waters and Nunavut Surface Rights Tribunal Acta,
hereby makes the annexed Application of Regulations made under paragraph 33(1)(m) or (n) of the Northwest Territories Waters Act in Nunavut Order.
Baker Lake, Nunavut, July 1, 2002
En vertu du paragraphe 173(3) de la Loi sur les eaux du
Nunavut et le Tribunal des droits de surface du Nunavuta, l’Office
des eaux du Nunavut prend l’Arrêté concernant l’application au
Nunavut des règlements d’application des alinéas 33(1)m) ou n)
de la Loi sur les eaux des Territoires du Nord-Ouest, ci-après.
Baker Lake (Nunavut), le 1er juillet 2002
12 juillet 2002
Le président de l’Office
des eaux du Nunavut,
Thomas Kudloo
Thomas Kudloo
Chairman
Nunavut Water Board
APPLICATION OF REGULATIONS MADE UNDER
PARAGRAPH 33(1)(m) OR (n) OF THE NORTHWEST
TERRITORIES WATERS ACT IN NUNAVUT ORDER
ARRÊTÉ CONCERNANT L’APPLICATION AU
NUNAVUT DES RÈGLEMENTS D’APPLICATION DES
ALINÉAS 33(1)m) OU n) DE LA LOI SUR LES EAUX DES
TERRITOIRES DU NORD-OUEST
NON-APPLICATION OF REGULATIONS
NON-APPLICATION DES RÈGLEMENTS
1. All Regulations made under paragraph 33(1)(m) or (n) of the
Northwest Territories Waters Act cease to apply in relation to
Nunavut.
1. Les règlements d’application des alinéas 33(1)m) ou n) de la
Loi sur les eaux des Territoires du Nord-Ouest sont inapplicables
au Nunavut.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE DE L’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’arrêté.)
Description
Description
The purpose of the Act is to give effect to the provisions of the
Nunavut Land Claims Agreement (NCLA) related to the management of waters in Nunavut, establish the Nunavut Surface
Rights Tribunal, and to identify transitional provisions, and make
consequential and transitional amendments. Section 173(1) of the
Act provides that the regulations made pursuant to the Northwest
Territories Waters Act will continue to apply until they are replaced or repealed under the Act. However, section 5 of the current Northwest Territories Waters Regulations (SOR/93-303),
which permits some water use and waste deposit activities without a license, is inconsistent with section 13.7.1 of the NLCA,
Le but de la Loi est de mettre en oeuvre les dispositions de
l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut (ARTN)
concernant la gestion des ressources hydrologiques du Nunavut,
d’établir un Tribunal des droits de surface du Nunavut et
d’identifier les dispositions transitoires, ainsi que faire les amendements accessoires et pour la transition. L’article 173.1 de la Loi
prévoit que, jusqu’à ce qu’ils soient remplacés ou abrogés, les
règlements en vertu de la Loi sur les eaux des Territoires du
Nord-Ouest continueront à faire force de loi. Cependant, le chapitre 5 de la Loi sur les eaux des Territoires du Nord-Ouest
(DORS/93-303), qui autorise une utilisation limitée des eaux ou
———
a
S.C. 2002, c. 10
———
a
L.C. 2002, ch. 10
1666
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-253
which states that “with the exception of domestic or emergency
use of water as set out in section 5 of the Northern Inland Waters
Act RSC 1985, c. N-25, no person may use water or dispose of
waste into water without the approval of the MWB”.
In the case of inconsistency or conflict between the Act and
the NLCA, the Act provides that the NLCA prevails to the extent
of the inconsistency or conflict. Therefore, in order to uphold the
letter, spirit and intent of section 13.7.1 of the NLCA, the NWB
has made an order to the effect that the provisions of the regulations made under paragraph 33(1)(m) or (n) of the Northwest Territories Waters Act cease to apply in relation to Nunavut. This
order is made pursuant to the Board’s power under clause 173(3)
of the Act, and specifically nullifies the application of section 5 of
the regulations.
des activités de dépôt de déchets sans permis, est incompatible
avec l’article 13.7.1 de l’ARTN, lequel stipule : « sauf s’il s’agit
d’un usage domestique ou d’une utilisation en cas d’urgence prévus au chapitre 5 de la Loi sur les eaux internes du Nord,
L.R.C. (1985), chapitre N-25, nul ne peut utiliser de l’eau ou déposer des déchets dans des eaux sans l’approbation de l’OEN ».
En cas d’incompatibilité ou de conflit entre la Loi et l’ARTN,
la Loi prévoit que l’ARTN prendra précédence en ce qui concerne
l’incompatibilité ou les conflits. Par conséquent, afin de respecter
la lettre, l’esprit et l’intention de l’article 13.7.1 de l’ARTN,
l’OEN a décrété que les dispositions et règlements aux termes des
paragraphes 33(1)m) et n) de la Loi sur les eaux des Territoires
du Nord-Ouest cesseront de s’appliquer en ce qui concerne le
Nunavut. Cette ordonnance est donnée conformément aux pouvoirs accordés à l’Office aux termes de l’article 173.3 de la Loi et
met fin plus précisément à l’application de la Section 5 des règlements.
Alternatives
Alternatives
Since the purpose of this order is to eliminate the inconsistency
between the Act and the NLCA and uphold the letter, spirit and
intent of section 13.7.1 of the NLCA, there was no acceptable
alternative.
Aucune alternative n’a été trouvée acceptable, étant donné que
le but de ce décret est d’éliminer les incompatibilités entre la Loi
et l’ARTN et de respecter la lettre, l’esprit et l’intention de
l’article 13.7.1 de l’ARTN.
Benefits and Costs
1. This order will eliminate the inconsistency between the Act
and the NLCA and will uphold the letter, spirit and intent
of section 13.7.1 of the NLCA.
2. A more comprehensive consultative process will result and
a wider dissemination of information regarding water management and policy will be achieved.
3. Through the NWB’s application process and rules of procedure, the water resources of Nunavut will be more closely
monitored resulting in the enhancement of their protection
and conservation.
4. Although the number of applications for water licenses before the Board will increase, this action is necessary and its
benefits clearly outweigh the costs.
Avantages et coûts
1. Cette ordonnance éliminera les incompatibilités entre la Loi
et l’ARTN, et respectera la lettre, l’esprit et l’intention de
l’article 13.7.1 de l’ARTN.
2. Ceci aura pour conséquences un processus consultatif plus
approfondi et résultera en une dissémination plus large des
informations concernant la gestion et les politiques de gestion des ressources hydrologiques.
3. Grâce au processus d’application et aux règles de procédures de l’OEN, les ressources hydrologiques du Nunavut seront plus étroitement contrôlées, en permettant une
meilleure protection et une meilleure conservation des eaux.
4. Bien qu’augmentera le nombre de demandes de permis
d’utilisation de l’eau déposées devant l’Office , une telle
mesure s’avère nécessaire et les avantages qu’elle offre en
compensent largement les coûts.
Consultation
Consultations
Given that the Act is in conflict with the NLCA and that the
Agreement prevails regarding this inconsistency, it was deemed
that no consultations were necessary in this situation.
Il a été conclu qu’aucune consultation n’était nécessaire dans
ce cas, étant donné que la Loi est en conflit avec l’ARTN et que
l’Accord prend précédence en ce qui concerne les incompatibilités.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance and enforcement will be ensured through the
Nunavut Water Board’s water license application process and
Rules of Procedure.
Le respect et l’exécution seront garantis par le processus de
demande de permis d’utilisation de l’eau et les Règles de procédure de l’Office des eaux du Nunavut.
Contact
Phillippe di Pizzo
Chief Executive Officer
Nunavut Water Board
P.O. Box 119
Gjoa Haven, Nunavut
X0B 1J0
Telephone: (867) 360-6338
FAX: (867) 360-6369
Personne-ressource
Philippe di Pizzo
Directeur général
Office des eaux du Nunavut
C.P. 119
Gjoa Haven (Nunavut)
X0B 1J0
Téléphone : (867) 360-6338
TÉLÉCOPIEUR : (867) 360-6369
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1667
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Registration
SOR/2002-254 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-254
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Sulphur in Diesel Fuel Regulations
Règlement sur le soufre dans le carburant diesel
P.C. 2002-1232 17 July, 2002
C.P. 2002-1232 17 juillet 2002
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on December 22, 2001, a
copy of the proposed Sulphur in Diesel Fuel Regulations, substantially in the form set out in the annexed Regulations, and persons were given an opportunity to file comments with respect to
the proposed Regulations or to file a notice of objection requesting that a board of review be established and stating the reasons
for the objection;
And whereas the Governor in Council is of the opinion that the
proposed Regulations could make a significant contribution to the
prevention of, or reduction in, air pollution;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant to sections 140 and 330 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999a, hereby makes the annexed Sulphur in Diesel Fuel Regulations.
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada
Partie I, le 22 décembre 2001, le projet de règlement intitulé Règlement sur le soufre dans le carburant diesel, conforme en
substance au texte ci-après, et que les intéressés ont ainsi eu la
possibilité de présenter leurs observations à cet égard ou un avis
d’opposition motivé demandant la constitution d’une commission
de révision;
Attendu que la gouverneure en conseil estime que le projet de
règlement pourrait contribuer sensiblement à prévenir ou à réduire la pollution atmosphérique,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu des articles 140 et 330 de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur le soufre
dans le carburant diesel, ci-après.
SULPHUR IN DIESEL FUEL
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE SOUFRE DANS
LE CARBURANT DIESEL
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
(Loi)
“authorized official” means
(a) in respect of a corporation, an officer of the corporation
who is authorized to act on its behalf;
(b) in respect of any other person, that person or a person
authorized to act on behalf of that person; and
(c) in respect of any other entity, a person authorized to act
on its behalf. (agent autorisé)
“batch” means an identifiable quantity of diesel fuel with a single
concentration of sulphur as measured in accordance with section 4. (lot)
“diesel fuel” means petroleum fuel that can be evaporated at atmospheric pressure, that boils within the range of 130°C
to 400°C and that is for use in diesel engines, or any fuel that is
sold or represented as diesel fuel. (carburant diesel)
“northern supply area” means the area corresponding to the following geographical areas:
(a) that part of Yukon that is north of latitude 67°N;
(b) the Northwest Territories, except
(i) those areas within 1 km of the centre line of
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« agent autorisé »
a) Dans le cas d’une personne morale, celui des dirigeants de
cette personne morale autorisé à agir au nom de celle-ci;
b) dans le cas de toute autre personne, cette personne ou la
personne autorisée à agir au nom de celle-ci;
c) dans le cas de toute autre entité, la personne autorisée à
agir au nom de celle-ci. (authorized official)
« carburant diesel » Carburant à base de pétrole destiné à alimenter les moteurs diesels qui peut s’évaporer à la pression atmosphérique et dont le point d’ébullition se situe dans l’intervalle
de 130 °C à 400 °C ou tout combustible vendu ou présenté
comme du carburant diesel. (diesel fuel)
« Loi » La Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). (Act)
« lot » Volume identifiable de carburant diesel ayant une seule
concentration de soufre, mesurée conformément à l’article 4.
(batch)
« véhicule routier » Tout véhicule automoteur conçu pour transporter des personnes, des biens ou du matériel, ou de l’équipement fixé au véhicule de façon permanente ou temporaire,
sur une route commune ou publique, une rue, une avenue, une
promenade ou une autoroute. (on-road vehicle)
———
———
a
S.C. 1999, c. 33
1668
a
L.C. 1999, ch. 33
17 juillet 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
(A) Highways 2 to 7, and
(B) that portion of Highway 1 south of Fort Simpson,
and
(ii) those areas within the municipalities of Yellowknife,
Detah, Hay River, Fort Simpson, Rae, Edzo, Entreprise,
Fort Resolution, Fort Smith and Fort Liard;
(c) Nunavut;
(d) those parts of Manitoba, Ontario and Quebec within 50 km from the coast of Hudson Bay or James Bay;
(e) that part of Quebec north of latitude 51°N if west of longitude 63.5°W, and north of latitude 50°N if east of longitude 63.5°W; and
(f) Newfoundland and Labrador, except the island of
Newfoundland. (zone d’approvisionnement du Nord)
“on-road vehicle” means a self-propelled vehicle designed for
transporting persons, property, material or permanently or temporarily affixed apparatus on a common or public road, street,
avenue, parkway or highway. (véhicule routier)
(2) Any standard or method that is incorporated by reference in
these Regulations is incorporated as amended from time to time.
APPLICATION
2. These Regulations do not apply to diesel fuel if
(a) the fuel is in transit through Canada, from a place outside
Canada to another place outside Canada, and is accompanied
by written evidence establishing that the fuel is in transit;
(b) the fuel is produced or sold for export and is accompanied
by written evidence establishing that the fuel will be exported;
(c) the fuel is being imported for use in on-road vehicles, its
concentration exceeds the concentration referred to in subsection 3(1) and the fuel is accompanied by written evidence establishing that the fuel will meet the requirements of these
Regulations before the fuel is used or sold; or
(d) the fuel is being imported in a fuel tank that supplies the
engine of a conveyance that is used for transportation by water,
land or air.
« zone d’approvisionnement du Nord » Zone comprenant les zones géographiques suivantes :
a) la zone du Yukon située au nord de 67° de latitude N;
b) les Territoires du Nord-Ouest, à l’exception des zones
suivantes :
(i) les zones en deçà d’un kilomètre de la ligne médiane
des autoroutes suivantes :
(A) les autoroutes 2 à 7,
(B) l’autoroute 1 au sud de Fort Simpson,
(ii) les territoires des municipalités de Yellowknife, Detah,
Hay River, Fort Simpson, Rae, Edzo, Entreprise, Fort
Resolution, Fort Smith et Fort Liard;
c) le Nunavut;
d) les zones du Manitoba, de l’Ontario et du Québec s’étendant en deçà de 50 kilomètres de la côte de la baie d’Hudson
et de la baie James;
e) la zone du Québec située au nord de 51° de latitude N et à
l’ouest de 63,5° de longitude O et celle située au nord
de 50° de latitude N et à l’est de 63,5° de longitude O;
f) Terre-Neuve-et-Labrador, à l’exception de l’île de
Terre-Neuve. (northern supply area)
(2) Dans le présent règlement, tout renvoi à une norme ou à une
méthode s’entend de cette norme ou de cette méthode compte
tenu de ses modifications successives.
APPLICATION
2. Le présent règlement ne s’applique pas au carburant diesel :
a) qui est en transit au Canada, en provenance et à destination
d’un lieu en dehors du Canada, et qui est accompagné d’une
preuve attestant qu’il est en transit;
b) qui est produit ou vendu pour exportation et qui est accompagné d’une preuve attestant qu’il sera exporté;
c) qui est importé pour usage dans les véhicules routiers, dont
la concentration de soufre dépasse celle prévue au paragraphe 3(1) et qui est accompagné d’une preuve attestant qu’il sera conforme aux normes prévues dans le présent règlement
avant son utilisation ou sa vente;
d) qui est importé dans le réservoir qui sert à alimenter le moteur d’un moyen de transport terrestre, aérien ou par eau.
MAXIMUM CONCENTRATION OF SULPHUR
CONCENTRATION MAXIMALE DE SOUFRE
3. (1) For the purposes of section 139 of the Act, the concentration of sulphur in diesel fuel produced or imported for use in
on-road vehicles shall not exceed
(a) 500 mg/kg until May 31, 2006; and
(b) 15 mg/kg after May 31, 2006.
(2) Subject to subsection (3), for the purposes of section 139 of
the Act, the concentration of sulphur in diesel fuel sold for use in
on-road vehicles shall not exceed
(a) 500 mg/kg until August 31, 2006; and
(b) 15 mg/kg after August 31, 2006.
3. (1) Pour l’application de l’article 139 de la Loi, la concentration de soufre dans le carburant diesel produit ou importé pour
usage dans les véhicules routiers ne peut dépasser :
a) 500 mg/kg jusqu’au 31 mai 2006;
b) 15 mg/kg après le 31 mai 2006.
(2) Pour l’application de l’article 139 de la Loi et sous réserve
du paragraphe (3), la concentration de soufre dans le carburant
diesel vendu pour usage dans les véhicules routiers ne peut dépasser :
a) 500 mg/kg jusqu’au 31 août 2006;
b) 15 mg/kg après le 31 août 2006.
(3) Pour l’application de l’article 139 de la Loi, la concentration de soufre dans le carburant diesel vendu dans la zone
d’approvisionnement du Nord pour usage dans les véhicules routiers ne peut dépasser :
(3) For the purposes of section 139 of the Act, the concentration of sulphur in diesel fuel sold in the northern supply area for
use in on-road vehicles shall not exceed
(a) 500 mg/kg until August 31, 2007; and
(b) 15 mg/kg after August 31, 2007.
1669
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
a) 500 mg/kg jusqu’au 31 août 2007;
b) 15 mg/kg après le 31 août 2007.
ANALYSIS
ANALYSE
4. (1) Until December 31, 2003, the concentration of sulphur in
diesel fuel referred to in section 3 shall be measured in accordance with the National Standard of Canada method
CAN/CGSB-3.0 No. 16.0-95, Methods of Testing Petroleum
and Associated Products, Sulphur in Diesel Fuel by Energy Dispersive X-ray Fluorescence Spectrometry (EDXRF).
(2) After December 31, 2003, the concentration of sulphur in
diesel fuel referred to in section 3 shall be measured in accordance with the American Society for Testing and Materials
method ASTM D 5453-00, Standard Test Method for Determination of Total Sulfur in Light Hydrocarbons, Motor Fuels and Oils
by Ultraviolet Fluorescence.
4. (1) Jusqu’au 31 décembre 2003, la concentration de soufre
dans le carburant diesel prévue à l’article 3 est mesurée conformément à la Norme nationale du Canada CAN/CGSB-3.0
no 16.0-95 intitulée Méthodes d’essai des produits pétroliers et
produits connexes, Soufre dans le carburant diesel par spectrométrie de fluorescence X à dispersion d’énergie (EDXRF).
(2) Après le 31 décembre 2003, la concentration de soufre dans
le carburant diesel prévue à l’article 3 est mesurée conformément
à la méthode ASTM D 5453-00 de l’American Society for
Testing and Materials intitulée Standard Test Method for Determination of Total Sulfur in Light Hydrocarbons, Motor Fuels and
Oils by Ultraviolet Fluorescence.
REPORTS
RAPPORT
5. (1) Every person who produces or imports diesel fuel shall
submit to the Minister for each calendar quarter during which
diesel fuel is produced or imported, within 45 days after the end
of each quarter.
(a) a report of the total volume of diesel fuel, in m3, with a
concentration of sulphur that was less than or equal
to 500 mg/kg until May 31, 2006 or that was less than or equal
to 15 mg/kg after May 31, 2006 that was sold in each province
by the producer or importer, and
(b) a report for each facility where the person produces diesel
fuel and for each province into which the person imports diesel
fuel that contains the information set out in Schedule 1.
(2) For the purposes of the report referred to in paragraph (1)(b), the concentration of sulphur in diesel fuel shall be
calculated using
(a) the method referred to in subsection 4(2);
(b) until December 31, 2003, the American Society for Testing
and Materials method ASTM D 6428-99, Test Method for Total Sulfur in Liquid Aromatic Hydrocarbons and Their Derivatives by Oxidative Combustion and Electrochemical Detection;
(c) until December 31, 2003, the American Society for Testing
and Materials method ASTM D 2622-98, Standard Test
Method for Sulfur in Petroleum Products by Wavelength Dispersive X-ray Fluorescence Spectrometry;
(d) until December 31, 2003, the method referred to in subsection 4(1);
(e) until December 31, 2003, the American Society for Testing
and Materials method ASTM D 1266-98, Standard Test
Method for Sulfur in Petroleum Products (Lamp Method); or
(f) after December 31, 2003, an equivalent method to the one
specified in paragraph (a) on the condition that
(i) the equivalency of the method be validated in accordance
with the American Society of Testing and Materials method
ASTM D 4855-97, Standard Practice for Comparing Test
Methods, and
(ii) the producer or importer proposing to use the method
sends the Minister, by registered mail or courier at
least 60 days before using the method, a description of the
method and evidence that demonstrates that it provides results equivalent to those provided by the method specified in
paragraph (a).
5. (1) Quiconque produit ou importe du carburant diesel présente au ministre pour chaque trimestre civil durant lequel le carburant diesel est produit ou importé, dans les quarante-cinq jours
suivant la fin du trimestre :
a) d’une part, un rapport sur le volume total de carburant diesel (m3) dont la concentration de soufre est, jusqu’au
31 mai 2006, égale ou inférieure à 500 mg/kg, et, après cette
date, égale ou inférieure à 15 mg/kg, qui a été vendu dans chaque province par le produteur ou l’importateur;
b) d’autre part, pour chacune des installations de production de
carburant diesel et pour chaque province d’importation, un rapport comportant les renseignements prévus à l’annexe 1.
(2) Les renseignements portant sur la concentration de soufre
qui sont présentés dans le rapport visé à l’alinéa (1)b) sont déterminés conformément à l’une ou l’autre des méthodes suivantes :
a) la méthode visée au paragraphe 4(2);
b) jusqu’au 31 décembre 2003, la méthode ASTM D 6428-99
de l’American Society for Testing and Materials intitulée Test
Method for Total Sulfur in Liquid Aromatic Hydrocarbons and
Their Derivatives by Oxidative Combustion and Electrochemical Detection;
c) jusqu’au 31 décembre 2003, la méthode ASTM D 2622-98
de l’American Society for Testing and Materials intitulée Standard Test Method for Sulfur in Petroleum Products by Wavelength Dispersive X-ray Fluorescence Spectrometry;
d) jusqu’au 31 décembre 2003, la méthode visée au paragraphe 4(1);
e) jusqu’au 31 décembre 2003, la méthode ASTM D 1266-98
de l’American Society for Testing and Materials intitulée Standard Test Method for Sulfur in Petroleum Products (Lamp
Method);
f) après le 31 décembre 2003, une méthode équivalente à celle
spécifiée à l’alinéa a) à la condition que :
(i) l’équivalence de la méthode soit validée conformément à
la méthode ASTM D-4855-97 de l’American Society for
Testing and Materials, intitulée Standard Practice for Comparing Test Methods,
(ii) au moins soixante jours avant d’employer la méthode
équivalente, le producteur ou l’importateur fasse parvenir au
ministre, par courrier recommandé ou service de messagerie,
une description de cette dernière et la preuve qu’elle donne
des résultats équivalents à ceux obtenus avec la méthode
spécifiée à l’alinéa a).
1670
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
(3) The methods referred to in paragraphs (2)(b), (c), (e) and (f)
are to be used for reporting purposes only and shall not be used
for the purpose of determining compliance with the concentration
requirements referred to in section 3.
(4) Every person who produces or imports diesel fuel shall
submit a report to the Minister that contains the information set
out in Schedule 2 by the later of
(a) 60 days after the day on which these Regulations come into
force, and
(b) 15 days before the person produces or imports diesel fuel
for the first time.
(5) The person identified in subsection (4) shall notify the
Minister in writing of any change in the information in the report
submitted under that subsection, except for changes in the information on typical annual volumes, no more than five days after
the change.
(6) Each report referred to in subsections (1) and (4) and the
notice referred to in subsection (5) shall be signed by an authorized official.
(7) A copy of each report referred to in subsections (1) and (4)
and of the notice referred to in subsection (5) shall be maintained,
for a period of five years after the report is signed, at the production facility in Canada or at the place of business of the importer
in Canada as identified in the information submitted under subsections (4) and (5).
(3) La conformité aux exigences sur la concentration qui sont
prévues à l’article 3 ne peut être déterminée selon les méthodes
prévues aux alinéas (2)b), c), e) et f), ces dernières ne pouvant
être utilisées que pour établir le rapport.
(4) Quiconque produit ou importe du carburant diesel présente
au ministre un rapport comportant les renseignements prévus à
l’annexe 2 au plus tard à celle des dates suivantes qui est postérieure à l’autre :
a) le 60e jour suivant l’entrée en vigueur du présent règlement;
b) le 15e jour précédant la date à laquelle la personne produit
ou importe le carburant diesel pour la première fois.
(5) La personne visée au paragraphe (4) avise par écrit le ministre de tout changement des renseignements — sauf ceux ayant
trait aux volumes annuels types — fournis dans le rapport aux
termes de ce paragraphe, au plus tard cinq jours suivant le changement.
(6) Les rapports prévus aux paragraphes (1) et (4) et l’avis prévu au paragraphe (5) doivent être signés par un agent autorisé.
RECORDS
REGISTRE
6. (1) Every person who produces or imports diesel fuel shall
keep a record of each batch of diesel fuel produced or imported
that indicates the volume of the batch and,
(a) until May 31, 2006, whether the concentration of sulphur of
the batch exceeded 500 mg/kg; and
(b) after May 31, 2006, whether the concentration of sulphur of
the batch exceeded 15 mg/kg.
(2) Every person who produces or imports diesel fuel with a
concentration of sulphur exceeding the concentration referred to
in paragraph (1)(a) or (b) shall, prior to the dispatch of that fuel
from the production facility or the importation of that fuel, identify in a record any batch to be dispatched or imported as
“not suitable for use in on-road vehicles”, along with the date of
dispatch or importation of the batch.
(3) Every record made in accordance with subsections (1)
and (2) shall be maintained, for a period of five years after the
record is made, at the production facility in Canada or place of
business of the importer in Canada as identified in the information submitted under subsections 5(4) and (5).
6. (1) Quiconque produit ou importe du carburant diesel consigne dans un registre chaque lot produit ou importé en en spécifiant le volume et indique :
a) jusqu’au 31 mai 2006, si la concentration de soufre du lot
dépasse 500 mg/kg;
b) après le 31 mai 2006, si la concentration de soufre du lot dépasse 15 mg/kg.
(2) Quiconque produit ou importe du carburant diesel dont la
concentration de soufre dépasse la concentration mentionnée aux
alinéas (1)a) ou b) consigne dans un registre, avant l’expédition
du carburant depuis l’installation de production ou avant l’importation de celui-ci, tout lot qu’il expédie ou importe, en y inscrivant la mention « ne convient pas pour usage dans des véhicules
routiers » ainsi que la date d’expédition ou d’importation du lot.
(3) Les registres visés aux paragraphes (1) et (2) sont conservés, pendant les cinq ans suivant la date de l’inscription dans le
registre, à l’installation de production du carburant diesel au
Canada ou à l’établissement de l’importateur au Canada mentionnés dans les renseignements fournis en application des paragraphes 5(4) et 5.
REPEAL
ABROGATION
(7) Un exemplaire des rapports prévus aux paragraphes (1)
et (4) et de l’avis prévu au paragraphe (5) est conservé, pendant
les cinq ans qui suivent la signature des rapports, à l’installation
de production du carburant diesel au Canada ou à l’établissement
de l’importateur au Canada, selon les renseignements fournis en
application des paragraphes (4) et (5).
7. Le Règlement sur le carburant diesel1 est abrogé.
1
7. The Diesel Fuel Regulations are repealed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2003.
8. These Regulations come into force on January 1, 2003.
———
1
SOR/97-110
———
1
DORS/97-110
1671
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
SCHEDULE 1
(Paragraph 5(1)(b))
QUARTERLY REPORT OF SULPHUR CONCENTRATION IN DIESEL FUEL
1. Calendar quarter
2. Year
3. Name of producer or importer
4. Name of the facility in Canada producing diesel fuel or the province of import
5. Street address (and mailing address if different) of the facility in Canada producing diesel fuel or of the importer’s place of
business in Canada
6. Volume of diesel fuel, in m3
(a) Diesel fuel with a concentration of sulphur that was less than or equal to 500 mg/kg until May 31, 2006 or that was less than or
equal to 15 mg/kg after May 31, 2006
(i) Produced at the facility
(ii) Imported into the province
(b) Diesel fuel with a concentration of sulphur that exceeded 500 mg/kg until May 31, 2006 or exceeds 15 mg/kg after May 31, 2006
(i) Produced at the facility
(ii) Imported into the province
7. (1) Sulphur concentration (mg/kg, or percent by weight if the units are identified), reported separately for diesel fuel produced and
diesel fuel imported
(a) Diesel fuel with a concentration of sulphur that was equal to or less than 500 mg/kg until May 31, 2006 or that was equal to or
less than 15 mg/kg after May 31, 2006
(i) Highest
(ii) Lowest
(iii) Volume-weighted average
(b) Diesel fuel with a concentration of sulphur that exceeded 500 mg/kg until May 31, 2006 or exceeded 15 mg/kg after
May 31, 2006
(i) Highest
(ii) Lowest
(iii) Volume-weighted average
(2) Method used (for reporting purposes) to measure sulphur concentration
1672
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
8. Authorized official
Name
Title
Signature and date
Telephone number (_____)
Fax number (_____)
1673
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
ANNEXE 1
(alinéa 5(1)b))
RAPPORT TRIMESTRIEL SUR LA CONCENTRATION DE SOUFRE DANS LE CARBURANT DIESEL
1. Trimestre civil :
2. Année :
3. Nom du producteur ou de l’importateur :
4. Nom de l’installation de production du carburant diesel au Canada ou province d’importation :
5. Adresse municipale (et postale, si elle diffère de l’adresse municipale) au Canada de l’installation de production du carburant
diesel ou de l’établissement de l’importateur :
6. Volume de carburant diesel (m3) :
a) carburant diesel dont la concentration de soufre est, jusqu’au 31 mai 2006, égale ou inférieure à 500 mg/kg, et, après cette date,
égale ou inférieure à 15 mg/kg :
(i) produit à l’installation :
(ii) importé dans la province :
b) carburant diesel dont la concentration de soufre dépasse, jusqu’au 31 mai 2006, 500 mg/kg, et, après cette date, 15 mg/kg :
(i) produit à l’installation :
(ii) importé dans la province :
7. (1) Concentration de soufre (mg/kg ou pourcentage en poids si les unités sont indiquées), consignée séparément pour le carburant
diesel produit et importé :
a) carburant diesel dont la concentration de soufre est, jusqu’au 31 mai 2006, égale ou inférieure à 500 mg/kg, et, après cette date,
égale ou inférieure à 15 mg/kg :
(i) concentration maximale :
(ii) concentration minimale :
(iii) moyenne pondérée en fonction du volume :
b) carburant diesel dont la concentration de soufre dépasse, jusqu’au 31 mai 2006, 500 mg/kg, ou, après cette date, 15 mg/kg :
(i) concentration maximale :
(ii) concentration minimale :
(iii) moyenne pondérée en fonction du volume :
(2) Méthode utilisée pour déterminer la concentration de soufre qui apparaît dans le rapport :
1674
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
8. Agent autorisé
Nom :
Titre :
Signature et date :
No de téléphone : (_____)
No de télécopieur : (_____)
1675
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
SCHEDULE 2
(Subsection 5(4))
REPORT BY PRODUCERS AND IMPORTERS OF DIESEL FUEL
1. Name of producer or importer
2. Mailing address of producer or importer
3. Registration number(s), if any were provided by the Minister under section 7 of the Benzene in Gasoline Regulations
4. Indicate if one or more of the following apply
[
] Producer in Canada of diesel fuel for use in on-road vehicles
[
] Producer in Canada of diesel fuel for any use other than in on-road vehicles
[
] Importer of diesel fuel for use in on-road vehicles
[
] Importer of diesel fuel for any use other than in on-road vehicles
5. For each facility producing diesel fuel in Canada
(a) Name and street address (and mailing address if different) of the facility
(b) Typical annual volume, in m3, of diesel fuel produced
(i) for use in on-road vehicles
(ii) for any use other than in on-road vehicles
6. For importers
(a) Street address (and mailing address if different) for place of business in Canada where records and reports will be kept
(b) Each usual port of entry in Canada and usual mode of importation (e.g., ship, rail, truck, pipeline, etc.)
1676
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
(c) For each usual port of entry in Canada, typical annual volume, in m3, of diesel fuel imported
(i) for use in on-road vehicles
(ii) for any use other than in on-road vehicles
7. Authorized official
Name
Title
Signature and date
Telephone number (_____)
Fax number (_____)
1677
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
ANNEXE 2
(paragraphe 5(4))
PRODUCTEURS ET IMPORTATEURS DE CARBURANT DIESEL — RENSEIGNEMENTS À FOURNIR
1. Nom du producteur ou de l’importateur :
2. Adresse postale du producteur ou de l’importateur :
3. Numéros d’enregistrements assignés en vertu de l’article 7 du Règlement sur le benzène dans l’essence (s’il y a lieu) :
4. Indiquer si un ou plusieurs éléments s’appliquent :
[
] producteur au Canada de carburant diesel pour utilisation dans les véhicules routiers
[
] producteur au Canada de carburant diesel pour toute utilisation autre que dans les véhicules routiers
[
] importateur de carburant diesel pour utilisation dans les véhicules routiers
[
] importateur de carburant diesel pour toute utilisation autre que dans les véhicules routiers
5. Pour chaque installation de production de carburant diesel au Canada :
a) nom et adresse municipale (et postale, si elle diffère de l’adresse municipale) de l’installation :
b) volume annuel type de carburant diesel produit (m3) :
(i) pour utilisation dans les véhicules routiers :
(ii) pour toute utilisation autre que dans les véhicules routiers :
6. Importateur :
a) nom et adresse municipale (et postale si elle diffère de l’adresse municipale) de l’établissement au Canada où les rapports et les
registres seront conservés
b) chaque point d’entrée habituel au Canada et chaque mode d’importation habituel (par exemple navire, train, camion, pipeline,
etc.)
1678
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
c) pour chaque point d’entrée habituel au Canada du carburant diesel importé, le volume annuel type du carburant (m3) :
(i) pour utilisation dans les véhicules routiers :
(ii) pour toute utilisation autre que dans les véhicules routiers :
7. Agent autorisé
Nom :
Titre :
Signature et date :
No de téléphone : (_____)
No de télécopieur : (_____)
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The goal of the Sulphur in Diesel Fuel Regulations (hereinafter
referred to as the Regulations) is to ensure that the level of sulphur in diesel fuel used in on-road vehicles in Canada will not
impede the effective operation of advanced emission control
technologies planned to be introduced on 2007 and later model
year vehicles (i.e., in mid-2006) to comply with stringent new
exhaust emission standards. This is accomplished by reducing the
maximum allowable limit for sulphur in on-road diesel fuel
to 15 milligrams per kilogram of the fuel, which is equivalent
to 15 parts per million (p.p.m.), commencing June 1, 2006.
Le but du Règlement sur le soufre dans le carburant diesel
(ci-après appelé le règlement) est de faire en sorte que les teneurs
en soufre du carburant diesel utilisé dans les véhicules à usage
routier au Canada n’entraveront pas l’efficacité des technologies
avancées de limitation des émissions projetées pour les modèles
de 2007 et des années ultérieures (c’est-à-dire à compter du milieu de 2006), afin de satisfaire aux nouvelles normes très rigoureuses visant à limiter la pollution causée par les gaz d’échappement. Ceci sera réalisé par l’entremise d’une réduction de la
limite maximum des teneurs en soufre du carburant diesel utilisé
dans les véhicules à usage routier à 15 milligrammes par kilogramme, équivalent à 15 parties par million (p.p.m.), en date
du 1 juin 2006.
Le 30 mars 2002, le ministre de l’Environnement a publié, dans
la Gazette du Canada Partie I, le projet de Règlement sur les
émissions des véhicules routiers et de leurs moteurs, prévoyant la
mise en oeuvre graduelle des exigences sur les émissions applicables aux véhicules fonctionnant au diesel et aux moteurs au diesel, et à partir de l’année de modèle 2004. Au Canada, la vaste
majorité des moteurs diesels routiers servent sur des véhicules
lourds (par exemple camions et autobus). Les carburants diesels à
faible teneur en soufre sont nécessaires au bon fonctionnement
des technologies avancées de réduction des émissions qu’il faudra
mettre en place pour observer les nouvelles normes d’émission
visant les véhicules lourds au diesel, lesquelles doivent entrer en
vigueur pour les modèles de l’année 2007. Combiné à ces nouvelles normes, le règlement réduira respectivement d’environ 90,
90, 89 et 90 pourcent les émissions de SOx, NOx, COV et PM
des nouveaux moteurs diesel des véhicules lourds. Les carburants
diesels à faible teneur en soufre permettront également
d’employer des technologies similaires dans les véhicules légers
fonctionnant au diesel, en vue de satisfaire aux normes
d’émission qu’on prévoit appliquer progressivement en commençant par les modèles de 2004 jusqu’aux modèles 2009.
Enfin, la réduction de la teneur en soufre du carburant diesel
fera baisser les émissions de dioxyde de soufre et de sulfates de
tous les véhicules diesels fabriqués avant l’entrée en vigueur de
ces normes.
On March 30, 2002, the federal government published the proposed On-Road Vehicle and Engine Emission Regulations in the
Canada Gazette, Part I, with the objective of phasing-in new
emission standards for on-road vehicles and engines beginning in
the 2004 model year. The vast majority of on-road diesel engines
in Canada are used to propel heavy-duty vehicles (e.g., trucks and
buses). Low sulphur diesel fuel is required to enable the efficient
operation of advanced exhaust emission control technologies
needed to comply with new heavy-duty diesel vehicle emission
standards that are planned to come into effect for the 2007 model
year. The Regulations combined with the planned new vehicle
emission standards will reduce SOx, NOx, VOCs and PM emissions from new heavy-duty diesel engines by about 90, 90, 89
and 90 percent respectively. The low sulphur diesel fuel will also
be necessary to enable diesel-fuelled light-duty vehicles and lightduty trucks to use similar advanced technologies as a means of
meeting more stringent emission standards that are planned to be
phased in over the 2004 through 2009 model years.
Finally, the reduction in the sulphur content of diesel fuel will
reduce emissions of sulphur dioxide and sulphate from all dieselfuelled vehicles manufactured before the above-discussed vehicle
emission standards come into effect.
1679
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Under paragraph 140(1)(a) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999 (CEPA, 1999), the Governor in Council has
the authority to make regulations respecting “the concentrations
or quantities of an element, component or additive in a fuel”. In
addition, under paragraph 140(2)(b), such a regulation can only
be made where the Governor in Council is of the opinion that the
regulation “could make a significant contribution to the prevention of, or reduction in, air pollution resulting from […] the fuel’s
effect on the operation, performance or introduction of combustion or other engine technology or emission control equipment”.
Furthermore, under section 330 and with respect to a substance,
the Governor in Council may prescribe “the minimum, average or
maximum quantity or concentration of the substance” and “the
method of determining such a quantity or concentration” and, a
regulation made under section 140 “may be made applicable in
only a part or parts of Canada”.
In summary, the key elements of the Regulations are as follows:
• The Regulations will revoke and replace the present Diesel
Fuel Regulations and set a maximum limit of 15 p.p.m. for
sulphur in on-road diesel fuel that is produced or imported
for use or sale in Canada and for on-road diesel fuel that
is sold or offered for sale. (The present maximum
is 500 p.p.m.)
• The compliance date to meet the 15 p.p.m. level for on-road
diesel fuel that is produced in or imported into Canada is
June 1, 2006. The compliance date for sales of 15 p.p.m. onroad diesel fuel is September 1, 2006. In northern Canada,
where the distribution and turnover of diesel fuel is much
slower, the compliance date for sales of on-road diesel fuel is
September 1, 2007.
• The Regulations will require importers and producers of diesel fuel to submit one-time registration information (i.e.,
name, location, typical volumes) to the Minister of the Environment by the later of 60 days after the Regulations come
into force on January 1, 2003, or 15 days before the person
starts to produce or import diesel fuel.
En application de l’alinéa 140(1)a) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) [LCPE 1999], le gouverneur en conseil est autorisé à réglementer « la quantité ou la concentration de tout élément, composant ou additif dans un combustible ». En outre, en vertu de l’alinéa 140(2)b), il ne peut le
faire que s’il estime que le règlement « pourrait contribuer sensiblement à prévenir ou à réduire la pollution atmosphérique résultant […] des effets du combustible sur le fonctionnement, la performance ou l’implantation de technologies de combustion ou
d’autres types de moteur ou de dispositifs de contrôle des émissions ». Qui plus est, en vertu de l’article 330, le gouverneur en
conseil « peut fixer la quantité ou la concentration moyenne, minimale ou maximale d’une substance, ainsi que le mode de détermination correspondant », et le règlement pris au titre de l’article 140 « peut être applicable à une ou plusieurs parties du
Canada ».
Les principaux éléments du règlement se résument comme
suit :
• Le règlement révoquera et remplacera le Règlement sur le
carburant diesel actuel et fixera à 15 p.p.m. la limite maximale du soufre dans le carburant diesel à usage routier produit ou importé pour utilisation ou vente au Canada, ainsi
que dans le carburant diesel à usage routier vendu ou commercialisé. (La limite actuelle est de 500 p.p.m.)
• La date limite pour satisfaire à la limite de 15 p.p.m. pour le
carburant diesel à usage routier produit ou importé au
Canada est le 1er juin 2006, et celle prévue pour les ventes de
carburant diesel à faible teneur en soufre à usage routier,
le 1er septembre 2006. Dans le nord du Canada, où la distribution et la rotation du carburant diesel sont beaucoup plus
lentes, la date limite pour les ventes de carburant diesel à
usage routier est le 1er septembre 2007.
• Aux termes du règlement, les importateurs et les producteurs
de carburant diesel devront présenter au ministre de l’Environnement, une seule fois, des informations en vue de l’ouverture des dossiers (nom, adresse, volumes typiques) à la
date la plus tardive des deux dates suivantes : soit 60 jours
qui suivent l’entrée en vigueur du règlement le 1er janvier 2003 ou soit 15 jours avant qu’une personne ou entreprise commence à produire ou à importer du carburant diesel.
Timing
Calendrier
The Regulations introduce a level and timing for on-road diesel
fuel in Canada that are similar to those required by the United
States Environmental Protection Agency (EPA) regulations that
were passed in December 2000. The Regulations ensure
that 15 p.p.m. on-road diesel fuel will be available in Canada
beginning in June 2006. As well, the timing provides the affected
industry with adequate time to plan and undertake the necessary
capital and operational changes necessary to meet the new requirements for diesel fuel.
Le règlement présente, pour le carburant diesel à usage routier
du Canada, des limites et un calendrier semblables à ceux adoptés
en décembre 2000 par l’Environmental Protection Agency (EPA)
des États-Unis. Le règlement fait en sorte que le carburant diesel
à usage routier à 15 p.p.m. soit disponible au Canada à compter
de juin 2006. De plus, ce calendrier donne aux industries visées
assez de temps pour planifier et entreprendre les changements
nécessaires, au niveau des immobilisations et de l’exploitation,
afin de satisfaire aux nouvelles exigences relatives au carburant
diesel.
Tel qu’indiqué antérieurement, le 30 mars 2002, le ministre de
l’Environnement a publié, dans la Gazette du Canada Partie I, le
projet de Règlement sur les émissions des véhicules routiers et de
leurs moteurs. Ce dernier règlement prévoit la mise en oeuvre
graduelle, à partir de l’année de modèle 2004, des exigences sur
les émissions applicables aux véhicules fonctionnant au diesel et
aux moteurs au diesel. L’application des limites visant les modèles de l’année 2007 et des années subséquentes, de même que
l’importance de s’assurer du bon fonctionnement des technologies
As noted earlier, on March 30, 2002, the Minister of the Environment published the proposed On-Road Vehicle and Engine
Emission Regulations in the Canada Gazette, Part I. Under the
proposed On-Road Vehicle and Engine Emission Regulations,
new emission requirements applicable to on-road vehicles and
engines are to be phased in beginning with the 2004 model year.
The feasibility of complying with the more stringent emission
standards that are to be in place for diesel-fuelled vehicles of
the 2007 and subsequent model years and the effective operation
1680
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
of anticipated advanced emission control technologies under inuse conditions will require a maximum limit of 15 p.p.m. for sulphur in on-road diesel fuel in Canada.
avancées de réduction des émissions exigeront l’emploi d’un carburant diesel ayant une limite maximum des teneurs en soufre
utilisé dans les véhicules à usage routier à 15 p.p.m.
Problem Definition
Définition du problème
Air pollution is a serious problem in Canada and the combustion of fuels to power on-road vehicles is a major contributor to
this problem, particularly in urban areas. Air pollution has major
impacts on the environment and health of Canadians. Health
studies indicate that air pollution contributes to numerous adverse
health impacts including premature mortality. While emissions of
some pollutants have declined over the past two decades, air pollution continues to be one of Canada’s highest environmental
priority and health challenges.
La pollution atmosphérique est un grave problème au Canada,
et la combustion de carburant par les véhicules routiers représente
l’un des principaux éléments de ce problème, notamment dans les
régions urbaines. La pollution atmosphérique a d’importants impacts sur l’environnement et sur la santé publique. Selon des études sur la santé, la pollution atmosphérique est à l’origine de
nombreux effets nocifs pour la santé, notamment la mortalité
prématurée. Bien que les émissions de certains polluants aient
diminué au cours des deux dernières décennies, la réduction de la
pollution atmosphérique demeure l’une des plus hautes priorités
en matière d’environnement et l’un des principaux défis à relever
en matière de santé au Canada.
La combustion de carburant diesel par les véhicules routiers
cause l’émission de polluants, dont le dioxyde de soufre, le monoxyde de carbone, des sulfates, des particules, des oxydes d’azote, des composés organiques volatils et des substances toxiques.
Étant donné que ces émissions sont produites à des endroits où
vivent et travaillent des gens, elles contribuent aux risques pour la
santé publique dus à la pollution de l’air par les véhicules diesels.
Le 27 mai 2000, le ministre de l’Environnement David
Anderson et le ministre de la Santé Allan Rock ont déclaré conjointement que les particules inhalables de 10 microns ou
moins (PM10) étaient des substances toxiques au sens de l’article 64 de la LCPE (1999). De même, le 15 juillet 2000, les ministres ont annoncé leur intention de déclarer que les principales
substances qui constituent les PM10 étaient, elles aussi, toxiques
au sens de la LCPE (1999). La combinaison dans l’atmosphère du
dioxyde de soufre, des oxydes d’azote, de l’ammoniac et des
composés organiques volatils entraîne la formation de particules
secondaires. Les émissions des véhicules à moteur diesel sont une
source importante de PM10 et de plusieurs de leurs précurseurs.
La réduction du soufre dans le carburant diesel à usage routier, et
la mise en oeuvre des technologies avancées de réduction des
émissions des véhicules routiers et de leurs moteurs fera diminuer
les émissions directes de PM10 et des substances causant la formation de particules secondaires dans l’atmosphère.
Ces dernières années, le gouvernement fédéral a collaboré avec
les gouvernements provinciaux à la mise sur pied d’un programme général destiné à réduire les émissions des véhicules et
des moteurs. À ce jour, les mesures prises par le gouvernement
fédéral sont notamment de nouvelles normes pour les émissions
des véhicules, le Règlement sur le carburant diesel actuel, ainsi
que les règlements sur le benzène et le soufre dans l’essence. Les
initiatives provinciales sont entre autres le règlement sur l’essence
en Colombie-Britannique, les exigences visant à réduire la pression de vapeur Reid des produits pétroliers pendant l’été en
Ontario, au Québec et dans le bassin inférieur du Fraser en
Colombie-Britannique, ainsi que des programmes d’inspection et
d’entretien en Colombie-Britannique et en Ontario. Bien que ces
mesures aient permis des améliorations significatives de la performance des véhicules routiers en matière d’émissions, il faudra
poursuivre les efforts pour réduire celles-ci.
C’est pourquoi, le 17 février 2001, le gouvernement fédéral a
publié, dans la Gazette du Canada, le Programme fédéral pour
des véhicules, des moteurs et des carburants moins polluants (le
Programme). Il s’agit d’un programme décennal général qui
The combustion of diesel fuel in on-road vehicles results in
emissions of pollutants, including sulphur dioxide, sulphates,
particulate matter, nitrogen oxides, volatile organic compounds,
carbon monoxide and toxic substances. These emissions occur
where people live and work, thereby contributing to the potential
health risk to Canadians of air pollution from diesel vehicles.
On May 27, 2000, Environment Minister David Anderson and
Health Minister Allan Rock jointly announced that respirable
particulate matter less than or equal to 10 microns (PM10) was
being declared “toxic” as defined by section 64 of CEPA, 1999.
Similarly, on July 15, 2000, the Ministers announced their intention to declare the principal substances that form PM10 “toxic”
under CEPA, 1999. Secondary particulate matter is formed when
sulphur dioxide, nitrogen oxides, ammonia and volatile organic
compounds combine in the atmosphere. Emissions from dieselfuelled vehicles are a significant source of both PM10 and several
of its precursors. Reducing sulphur in on-road diesel fuel will
reduce direct emissions of PM10 and, by enabling the use of advanced vehicle and engine emission control technologies, will
also contribute to reducing emissions of substances that cause the
secondary atmospheric formation of PM10.
In recent years, in co-operation with provincial governments,
the federal government has been putting in place a comprehensive
program to reduce emissions from vehicles and engines. Federal
actions to date include new vehicle emissions standards, the existing Diesel Fuel Regulations, benzene in gasoline and sulphur in
gasoline regulations. Provincial initiatives include: gasoline
regulations in British Columbia; requirements to reduce Reid
vapour pressure during summer months in Ontario, Quebec and
the Lower Fraser Mainland (British Columbia); and inspection
and maintenance programs in areas of British Columbia and
Ontario. While these actions have resulted in significant improvements to the emission performance of on-road vehicles,
continued efforts are required to reduce emissions.
In view of the above, on February 17, 2001, the federal government published a comprehensive ten-year Federal Agenda on
Cleaner Vehicles, Engines and Fuels (the Agenda) in the Canada
Gazette which lays out a series of planned measures and actions
1681
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
to reduce emissions from vehicles and engines. As set out in the
Agenda, Environment Canada is developing regulations
under CEPA, 1999 to align Canadian emission standards for a
broad range of on-road and off-road vehicles and engines with
those of the EPA.
On December 21, 2000, the United States released its final rule
setting emission standards for heavy-duty engines and vehicles
and requirements for sulphur in on-road diesel fuel. The EPA
determined that:
• in order to meet the 2007 heavy-duty vehicle emissions standards, engine manufacturers would have to “employ exhaust
emission control devices that require low-sulphur fuel to ensure proper operation”;
• misfuelling with high sulphur fuel “could seriously degrade
the emission performance of sulphur-sensitive exhaust emission control devices, or perhaps destroy their functionality
altogether”; and
• “if such (2007 heavy-duty) vehicles were fueled
with 500 p.p.m. diesel fuel, the emission control systems
could be irreversibly damaged and any benefit of the new
emission standards could be eliminated.”
The U.S. final rule sets a maximum level of 15 p.p.m. for sulphur in diesel fuel that is used in on-road vehicles. The 15 p.p.m.
limit comes into effect on June 1, 2006. The EPA regulation includes interim provisions until 2010 for banking and trading of
credits and special consideration for small refineries.
It should be stressed that the Federal Agenda was developed in
recognition that the quality of fuels plays an important role in
reducing the impacts of vehicle emissions. In some cases, the
performance of vehicle emission control systems can be impaired
without the right quality fuel. Therefore, the development of effective policies and programs to reduce emissions must consider
the fuels and vehicle/engine as an integrated system. Low sulphur
diesel fuel is required to enable the introduction and effective
operation of advanced emission control systems for on-road diesel engines. These Regulations which reduce the allowable level
of sulphur in on-road diesel fuel to 15 p.p.m. are therefore essential to accompany the new On-Road Vehicle and Engine Emission
Regulations that are expected to be phased-in beginning in
the 2004, with emission standards dependent on low sulphur diesel to be in place in the 2007 and later model years.
As part of the Federal Agenda on Cleaner Vehicles, Engines
and Fuels, the Minister of the Environment announced in
May 2000, and again in February 2001, that Canadian standards
for sulphur in on-road diesel fuel would be aligned with requirements that were being developed by the United States, both for
level and compliance dates. On December 7, 2000, this commitment was reaffirmed when the governments of Canada and the
United States signed an agreement on reducing transboundary
movement of smog-causing pollutants (“the Ozone Annex”). This
international agreement commits Canada to develop and implement “a regulation under the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 to reduce the allowable level of sulphur in on-road diesel fuel to align with future U.S. standards”. The Regulations will
meet this commitment.
1682
prévoit une série de mesures et d’actions planifiées en vue de
réduire les émissions des véhicules et des moteurs. Comme le
prévoit le Programme, Environnement Canada prépare, dans le
cadre de la LCPE (1999), des règlements destinés à harmoniser
les normes canadiennes régissant les émissions atmosphériques
d’une vaste gamme de véhicules et de moteurs routiers et non
routiers avec celles de l’EPA.
Le 21 décembre 2000, les États-Unis ont publié leurs normes
réglementaires finales relatives aux émissions des moteurs et des
véhicules lourds, ainsi que les exigences relatives au soufre dans
le carburant diesel à usage routier. L’EPA a déterminé que :
• afin de satisfaire aux exigences des normes régissant les
émissions des véhicules lourds de 2007, les fabricants de
moteurs devraient utiliser des dispositifs de limitation de la
pollution causée par les gaz d’échappement, dont le bon
fonctionnement nécessite des carburants à faible teneur en
soufre;
• l’utilisation de carburants contre-indiqués pourrait dégrader
sérieusement la performance des dispositifs de limitation des
émissions qui sont sensibles au soufre, ou même les rendre
complètement inopérants;
• si ces véhicules (les modèles de véhicules lourds de 2007)
étaient alimentés en carburant diesel à 500 p.p.m., les systèmes de limitation des émissions pourraient subir des dommages irréversibles annulant tous les avantages escomptés
des nouvelles normes relatives aux émissions.
Le règlement final des États-Unis, qui doit entrer en vigueur
le 1er juin 2006, établit à 15 p.p.m. la limite du soufre dans le carburant diesel des véhicules routiers. La réglementation de l’EPA
comporte notamment des clauses temporaires jusqu’en 2010 concernant l’accumulation et l’échange de crédits pour le soufre,
ainsi que des dispositions spéciales pour les petites raffineries.
Il convient de souligner que le Programme fédéral a été établi à
cause du rôle important de la qualité des carburants dans la réduction des impacts des émissions des véhicules. Dans certains
cas, si le carburant n’est pas de qualité adéquate, la performance
des systèmes de limitation des émissions des véhicules peut être
entravée. Le développement de politiques et de programmes efficaces pour la réduction des émissions doit donc considérer les
carburants, les véhicules et leurs moteurs comme parties intégrantes d’un même système. Le carburant diesel à faible teneur en
soufre est nécessaire à l’implantation et le fonctionnement efficace des systèmes avancés de limitation des émissions pour les
moteurs diesels des véhicules routiers. Le règlement réduisant
à 15 p.p.m. la limite du soufre dans le carburant diesel à usage
routier est donc essentiel au succès du projet de Règlement sur les
émissions des véhicules routiers et de leurs moteurs, qu’on prévoit mettre en oeuvre par étapes de 2004 à 2007.
Dans le cadre du Programme fédéral pour des véhicules, des
moteurs et des carburants moins polluants, le ministre de l’Environnement a annoncé, en mai 2000 et à nouveau en février 2001,
qu’il faut harmoniser avec les exigences américaines les normes
canadiennes relatives au soufre dans le carburant diesel à usage
routier, aussi bien pour ce qui est des teneurs que des dates de
mise en oeuvre. Le 7 décembre 2000, on a réaffirmé cet engagement lors de la signature par les gouvernements du Canada et des
États-Unis d’un accord sur la réduction du transport transfrontalier des polluants précurseurs du smog (l’Annexe sur l’ozone).
Aux termes de cet accord international, le Canada s’est engagé à
développer et à mettre en oeuvre « un règlement, en vertu de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), visant à réduire le niveau acceptable de soufre dans les carburants
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
diesels à usage routier, en s’alignant sur les futures normes américaines ». Le règlement lui permettra de tenir ses engagements.
Background
Contexte
Sulphur Levels in Canada and Other Jurisdictions
Teneurs en soufre au Canada et à l’étranger
In 1997, Canada promulgated the Diesel Fuel Regulations,
which limit the level of sulphur in diesel fuel for use in on-road
vehicles, including light-duty vehicles, light-duty trucks and
heavy-duty vehicles, to a maximum of 500 p.p.m. The Diesel
Fuel Regulations came into effect on January 1, 1998. In 2000,
the average sulphur level for the 20.2 billion litres of low-sulphur
(less than 500 p.p.m.) diesel fuel produced in or imported into
Canada was 330 p.p.m. There were notable regional differences
within the country, ranging from 270 p.p.m. in the West
to 410 p.p.m. in Quebec and Atlantic Canada. Ontario averaged 350 p.p.m. The average sulphur level for the remaining diesel pool of 4.2 billion litres, which is used primarily in off-road
vehicles and engines, was 2 170 p.p.m. for the same year.
En 1997, le Canada a adopté le Règlement sur le carburant diesel, qui limite à 500 p.p.m. la teneur en soufre du carburant diesel
utilisé par les véhicules routiers, notamment les véhicules légers,
les camions légers et les véhicules lourds. Le Règlement sur le
carburant diesel est entré en vigueur le 1er janvier 1998. En 2000,
la teneur moyenne en soufre des 20,2 milliards de litres de carburant diesel à faible teneur en soufre (moins de 500 p.p.m.) produits ou importés au Canada était de 330 p.p.m. Il y avait alors
des différences notables d’une région à l’autre du pays, soit des
teneurs comprises entre 270 p.p.m. dans l’Ouest et 410 p.p.m. au
Québec et dans le Canada atlantique, la teneur moyenne en
Ontario étant de 350 p.p.m. La teneur moyenne en soufre pour le
reste du carburant diesel (4,2 milliards de litres), utilisé surtout par des véhicules et des moteurs non routiers, était
de 2 170 p.p.m. pour la même année.
D’autres gouvernements, notamment ceux des États-Unis, du
Mexique et de l’Union européenne, exigent ou exigeront l’utilisation de carburant diesel à faible teneur en soufre pour les véhicules routiers. Depuis 1993, une limite de 500 p.p.m. de soufre est
en vigueur pour le carburant diesel à usage routier aux États-Unis.
En décembre 2000, l’EPA a publié son règlement final régissant
la qualité du carburant diesel à usage routier, qui établit une limite
de 15 p.p.m. pour le soufre du carburant diesel des véhicules routiers, à compter du 1er juin 2006. Ce règlement comporte des dispositions pour l’accumulation et l’échange de crédits pour le soufre et des dispositions spéciales pour les petites raffineries. Le
Mexique applique une limite maximale de 500 p.p.m. de soufre
au carburant diesel à usage routier, tout comme un certain nombre
de pays d’Asie, dont le Japon, Singapour, la Corée du Sud et la
Thaïlande. Aussi, le Japon doit abaisser sa limite à 50 p.p.m. à
compter de 2007.
En 1998, l’Union européenne a émis une directive fixant
à 50 p.p.m. la limite du soufre dans le carburant diesel à usage
routier en 2005, avec une limite provisoire de 350 p.p.m. à
compter de 2000. Sept pays de l’Organisation de coopération et
de développement économiques, dont la Grande-Bretagne, la
Suède et la Finlande, ont commencé à offrir des incitatifs fiscaux
pour accélérer la mise en marché de carburants diesels moins
polluants, et quatre autres pays envisagent sérieusement
d’appliquer des mesures semblables. Il en résulte que la teneur en
soufre de la plus grande partie du carburant diesel de ces pays est
maintenant inférieure à 50 p.p.m. L’Allemagne prévoit
l’introduction, en 2003, d’un incitatif fiscal favorisant les carburants diesels à teneur en soufre inférieure à 10 p.p.m.
En mai 2001, l’Union européenne a proposé d’aller plus loin,
avec la mise en marché dans tous les pays membres, à compter
du 1er janvier 2005, d’essence et de carburant diesel à usage routier « sans soufre » (par définition, il s’agit d’essence et de carburant diesel à teneur en soufre inférieure à 10 p.p.m.). À partir
de 2011, l’utilisation d’essence et de carburant diesel « sans
soufre » devrait être obligatoire. Toutefois, l’échéance de 2011
devrait être réexaminée avant la fin de 2006.
Il est donc clair que, en général, d’autres gouvernements déploient des efforts considérables pour réduire les teneurs en soufre
du carburant diesel. Le règlement permettra au Canada d’harmoniser ses limites avec celles des États-Unis pour ce qui est du
Other jurisdictions, including the United States, Mexico and
the European Union, have or will require low-sulphur diesel fuel
for on-road vehicle applications. Since 1993, a 500 p.p.m. maximum level of sulphur has been in effect for on-road diesel fuel in
the United States. In December 2000, EPA published its final rule
for on-road diesel fuel quality. The rule sets a maximum level
of 15 p.p.m. for sulphur in on-road diesel, effective June 1, 2006.
The EPA rule includes provisions for banking and trading of sulphur credits and special considerations for small refineries.
Mexico requires a maximum of 500 p.p.m. sulphur in its on-road
diesel fuel, as do a number of Asian nations including Japan,
Singapore, South Korea and Thailand. Furthermore, Japan will be
requiring 50 p.p.m. starting in 2007.
In 1998, the European Union passed a directive that set the
maximum limit for sulphur in on-road diesel fuel at 50 p.p.m.
in 2005, with an interim level of 350 p.p.m. starting in 2000.
Seven countries of the Organization for Economic Co-operation
and Development, including Great Britain, Sweden and Finland
have introduced tax incentives to accelerate the introduction of
cleaner diesel fuel, and four more are seriously considering such
measures. The result has been that most of the diesel fuel in those
countries now has sulphur levels below 50 p.p.m. Germany plans
to introduce a tax incentive to promote sulphur levels in diesel
below 10 p.p.m. in 2003.
In May 2001, the European Union proposed to go further and
to introduce “zero” sulphur (defined as less than 10 p.p.m. sulphur) gasoline and on-road diesel fuel in every member state
commencing January 1, 2005. From 2011, the use of zero sulphur
gasoline and diesel would be mandatory. However, the 2011
deadline for zero sulphur diesel fuel is to be reviewed by the end
of 2006.
It is clear that, in general, there are considerable efforts in other
jurisdictions to reduce sulphur levels in diesel fuel. The Regulations will align Canadian requirements for the allowable level of
sulphur in on-road diesel fuel with those of the United States,
1683
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
thereby supporting a consistent North American market. It will
also bring Canada in line with existing requirements or future
initiatives in Europe, Japan and other progressive nations.
soufre dans le carburant diesel à usage routier, de façon à assurer
une plus grande cohérence sur le marché nord-américain. Cette
mesure doit aussi permettre au Canada de s’ajuster aux exigences
actuelles ou à des initiatives futures de l’Europe, du Japon et
d’autres pays progressistes.
Overview of the Petroleum Industry
Aperçu de l’industrie du pétrole
The Canadian petroleum products industry is comprised of petroleum refining, product distribution and marketing operations.
In 2000, thirteen companies operated twenty refineries in Canada
that produce diesel fuel. Eight of those twenty facilities produced
only diesel fuel having a sulphur concentration of less
than 500 p.p.m. (i.e., suitable for use in on-road vehicles), one
produced only diesel fuel with a sulphur concentration in excess
of 500 p.p.m. (i.e., off-road diesel), and eleven produced both
types of diesel fuel. Diesel fuel and other petroleum products are
sold through a distribution network consisting of about 13 000
retail outlets.
L’industrie canadienne des produits pétroliers comporte trois
volets : le raffinage du pétrole, la distribution des produits et leur
commercialisation. En 2000, treize compagnies exploitaient vingt
raffineries produisant du carburant diesel au Canada. Huit de ces
établissements n’ont produit que du carburant diesel à teneur en
soufre inférieure à 500 p.p.m. (c’est-à-dire convenable pour les
véhicules routiers), une n’a produit que du carburant diesel à teneur en soufre supérieure à 500 p.p.m. (c’est-à-dire du carburant
diesel non routier), et les onze autres ont produit des deux. Les
ventes de carburant diesel et des autres produits pétroliers
empruntent un réseau de distribution comportant environ 13 000 points de vente au détail.
Le carburant diesel est un important carburant pour le transport
routier au Canada, notamment pour les véhicules lourds comme
les camions et les autobus. En 2000, on a produit ou importé au
Canada plus de 20,2 milliards de litres de carburant diesel avec
des teneurs en soufre inférieures à 500 p.p.m. L’industrie des
produits pétroliers emploie plus de 150 000 personnes, dont environ 13 000 travaillent dans des raffineries et le reste, dans des
entreprises de distribution et de commercialisation des produits.
On estime que chaque emploi de raffinerie crée plus de sept emplois dans des industries connexes, alors qu’un à deux emplois
sont créés pour chacun des emplois de distribution et de commerce au détail. L’exportation de produits pétroliers a contribué à
la balance commerciale positive du Canada. La performance financière de cette industrie s’est améliorée, après une période de
faibles rendements au début des années 1990.
Environ 3 p. 100 de la demande canadienne totale de carburant
diesel est assurée par des importations. La majorité (65 p. 100)
provient des États-Unis et le reste, d’Algérie, du Venezuela et de
plusieurs autres pays. Bien qu’elles ne constituent qu’une petite
proportion du marché total, les importations peuvent jouer un rôle
dans la détermination du prix de vente au détail du carburant diesel sur le marché intérieur canadien. Le Canada exporte environ
deux milliards de litres de carburant diesel, dont la presque totalité aux États-Unis.
Les grands producteurs et importateurs de pétrole s’alignent
volontairement sur les normes de l’Office des normes générales
du Canada. De plus, les gouvernements fédéral et provinciaux
réglementent certains aspects de la qualité des carburants. L’essence, le carburant diesel et d’autres carburants pour véhicules
sont régis par les règlements fédéraux ci-dessous :
• le Règlement no 1 concernant les renseignements sur les
combustibles (1978), qui exige que les producteurs de carburants déclarent la teneur en soufre et les types d’additifs dans
les carburants liquides;
• le Règlement sur l’essence (1990), qui établit des limites
pour le plomb et le phosphore dans les essences au plomb et
sans plomb;
• le Règlement sur les combustibles contaminés (1991), qui
interdit l’importation ou l’exportation des carburants contaminés, sauf pour des traitements licites de destruction, d’élimination ou de recyclage;
Diesel is a significant source of fuel for road transportation in
Canada, in particular for heavy-duty vehicles such as trucks and
buses. In 2000, more than 20.2 billion litres of diesel with a sulphur level less than 500 p.p.m. were produced in or imported into
Canada.
The
petroleum
products
industry employs
over 150 000 people, with approximately 13 000 working in refineries and the remainder in product distribution and marketing
operations. Each refinery job has been estimated to generate up to
seven jobs in associated industries, while one to two jobs are created for every distribution and retail job. The export of petroleum
products is a contributor to Canada’s favourable balance of trade.
The financial performance of the industry has improved following
a period of low rates of return in the early part of the 1990s.
Approximately three percent of the total Canadian demand for
diesel fuel is imported. The majority of imports (i.e., 65 percent)
come from the United States while the remainder comes from
Algeria, Venezuela and several other countries. Although a small
proportion of the total market, imports can play a role in determining the consumer price of diesel fuel in Canada. Canada exports about two billion litres of diesel fuel, almost all of it to the
United States.
Major petroleum producers and importers voluntarily comply
with standards developed by the Canadian General Standards
Board. As well, both the federal and provincial governments
regulate some aspects of fuel quality. Gasoline, diesel and other
vehicle fuels are currently subject to the following federal Regulations:
• the Fuels Information Regulations No. 1 (1978) require fuel
producers to report the sulphur content and the types of additives in liquid fuels;
• the Gasoline Regulations (1990) establish limits on lead and
phosphorous contents for both leaded and unleaded gasoline;
• the Contaminated Fuel Regulations (1991) prohibit the import or export of contaminated fuels, except for lawful destruction, disposal or recycling;
• the Diesel Fuel Regulations (1997) limit the level of sulphur
in diesel fuel for use in light-duty vehicles, light-duty trucks
and heavy-duty vehicles to a maximum of 500 p.p.m.;
1684
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
• the Benzene in Gasoline Regulations (1997) limit the level of
benzene in gasoline; and
• the Sulphur in Gasoline Regulations (1999) limit the level of
sulphur in gasoline to 30 p.p.m. by 2005, with an interim
level of 150 p.p.m. effective July 2002.
The Montreal Urban Community also has a limit of 500 p.p.m.
for both on-road and off-road diesel.
Canadian refineries are price takers (e.g., Canadian wholesale
prices are strongly influenced by U.S. and European prices) with
respect to both crude purchases and, to a lesser extent, product
sales. Accordingly, refinery margins and company profits are
heavily influenced by access to low-cost feedstocks, the ability to
process inexpensive heavy sour crude, economies of scale, the
control of operating costs and competition from imported products.
Competitive pressures and subsequent rationalization have affected both the production and distribution components of the
industry. Since 1980, 16 of 36 refineries in Canada have closed.
This has led to increased refinery utilization rates on a scale comparable with facilities in the northern United States. Utilization
rates now stand at about 95 percent, which is generally considered
to be full capacity. However, continued competitive pressures and
technological advancement may lead to further rationalization of
fuel production and supply in Canada in the near future.
Future environmental requirements faced by the petroleum industry are anticipated to be more numerous and costly than in the
past. However, analysis by Industry Canada has suggested that,
on a unit basis, Canadian refiners’ environmental costs are less
than those in the United States by a factor of two to three. The
same work also indicates that environmental costs which affect
product specifications are more likely to be recoverable in the
marketplace than environmental costs needed for local site operations. This is partly due to the fact that all refiners, domestic and
foreign, would be required to meet fuel specification requirements.
The compliance costs and competitiveness impacts of
a 15 p.p.m. maximum level of sulphur in diesel fuel will vary
considerably from one supplier to another, and between petroleum refiners and diesel fuel importers. A discussion of the cost
and competitiveness implications of a lower-sulphur in diesel
standard is outlined in the section on costs below.
• le Règlement sur le carburant diesel (1997), qui limite
à 500 p.p.m. la teneur en soufre du carburant diesel destiné
aux véhicules légers, aux camions légers et aux véhicules
lourds;
• le Règlement sur le benzène dans l’essence (1997), qui limite
la teneur en benzène de l’essence;
• le Règlement sur le soufre dans l’essence (1999), qui limite
la teneur en soufre de l’essence à 30 p.p.m. en 2005, avec
une teneur provisoire de 150 p.p.m. à compter de juillet 2002.
La Communauté urbaine de Montréal impose également une
limite de 500 p.p.m. pour le carburant diesel des véhicules routiers et non routiers.
Les raffineries canadiennes sont preneuses de prix (les prix de
gros des ventes canadiennes sont fortement influencés par ceux
des États-Unis et de l’Europe) pour leurs achats de produits bruts,
et à un moindre degré, pour la vente de leurs produits. En conséquence, la marge bénéficiaire des raffineries et les profits des
compagnies dépendent fortement de facteurs comme l’accès à des
matières premières peu coûteuses, la capacité de traiter des bruts
sulfureux lourds bon marché, les économies d’échelle, la limitation des coûts d’exploitation et la compétition due aux produits
importés.
Les pressions de la compétition et des rationalisations subséquentes ont touché les volets de la production et de la distribution
de cette industrie. Depuis 1980, 16 des 36 raffineries du Canada
ont fermé, ce qui a fait monter les taux d’utilisation des raffineries
à un niveau comparable à celui des installations du nord des
États-Unis. Ils se situent autour de 95 p. 100, valeur habituellement considérée comme la pleine capacité. Toutefois, dans un
proche avenir, les pressions continues de la compétition et les
progrès technologiques au Canada pourraient entraîner d’autres
mesures de rationalisation de la production et des approvisionnements pour le carburant.
On s’attend à ce que l’industrie pétrolière ait à affronter des
exigences environnementales plus nombreuses et plus coûteuses
que par le passé. Toutefois, une analyse d’Industrie Canada semble indiquer que, pour les raffineurs canadiens pris individuellement, les coûts environnementaux sont inférieurs d’un facteur de
deux à trois à ceux imposés à leurs homologues des États-Unis.
Cette même étude indique aussi que les coûts environnementaux
qui touchent les caractéristiques d’un produit sont vraisemblablement plus faciles à récupérer sur le marché que les coûts des
mesures environnementales requises pour l’exploitation d’installations particulières, cela étant dû en partie au fait que tous les
raffineurs, canadiens ou étrangers, doivent satisfaire aux mêmes
exigences pour ce qui est des caractéristiques du carburant.
Lors de l’application de la limite de 15 p.p.m. de soufre dans le
carburant diesel, on devrait noter, entre les divers fournisseurs,
raffineurs de pétrole et importateurs de carburant diesel, une forte
variation des incidences d’une limite plus basse pour le soufre
dans le carburant diesel sur les coûts d’observation des exigences
et sur la compétitivité. Voir la discussion à ce sujet dans la section
sur les coûts ci-dessous.
Alternatives
Solutions envisagées
During the process leading to the decision to introduce the
Regulations, a number of alternatives were considered. These
alternatives can be subdivided into two categories: alternative
policies and alternative implementation mechanisms. Assessment
of the alternatives was conducted as an iterative process, with
Au cours du processus qui a mené à la décision d’introduire le
règlement, on a envisagé un certain nombre de solutions, qu’on
peut subdiviser en deux catégories : les politiques et les mécanismes d’application de rechange. On a évalué ces solutions selon un
processus itératif, en examinant plusieurs politiques, mécanismes
1685
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
several policies, mechanisms and combinations of the two being
considered at various stages in the process. For the sake of simplicity, the two categories are presented separately.
The purpose of assessing alternatives is to identify the policy
option and mechanism that most effectively and efficiently
achieves the environmental objective.
et combinaisons des deux à diverses étapes du processus. Pour
simplifier, on présente ces deux catégories de solutions séparément.
Le but de l’évaluation des solutions envisagées est de déterminer la politique et le mécanisme le plus efficace pour l’atteinte des
objectifs environnementaux.
Alternative Policy Options
Autres politiques possibles
There are two basic policy options: (1) to maintain the status
quo, and (2) to take action to reduce the level of sulphur in onroad diesel fuel. In the case of the latter, it is necessary to address
questions of timing, level and application, as well as to evaluate
alternative implementation mechanisms.
Pour les politiques, il y a deux options fondamentales :
(1) maintenir le statu quo et (2) prendre des mesures visant à réduire la teneur en soufre du carburant diesel à usage routier. Pour
cette dernière, il est essentiel de s’attacher aux questions
d’échéancier, de teneur et d’application, ainsi que d’évaluer les
mécanismes d’application possibles.
1. Maintien du statu quo
On a rejeté l’option de ne rien faire pour réduire les teneurs en
soufre actuelles dans le carburant diesel à usage routier parce
qu’elle n’assurerait pas la qualité du carburant diesel au Canada
nécessaire pour la mise en oeuvre des technologies avancées de
limitation des émissions aux futurs moteurs diesels. Le carburant
diesel à usage routier à faible teneur en soufre devrait réduire les
émissions des véhicules utilisant les technologies actuelles. Cependant, l’EPA a déjà déterminé que le soufre du carburant diesel
nuit considérablement à l’efficacité des technologies avancées de
limitation des émissions des moteurs diesels, ce qui devrait entraîner des émissions significativement plus fortes de polluants
atmosphériques. Étant donné les effets nocifs sur l’environnement
et la santé qui en résulteraient, on considère que l’option du
maintien du statu quo ne peut être retenue.
2. Interdiction complète du soufre dans le carburant diesel
Une deuxième option consiste à exiger l’élimination complète
du soufre du carburant diesel à usage routier au Canada (teneur en
soufre nulle). Cette mesure devrait assurer, au Canada, l’utilisation de carburant diesel à teneur en soufre nulle dans les véhicules
routiers, avec d’importants avantages pour l’environnement et la
santé. Bien qu’il soit techniquement possible d’éliminer tout le
soufre du carburant diesel, les coûts directs de cette mesure pour
l’industrie devraient bouleverser davantage le volet du raffinage
du pétrole, et les acheteurs de carburant diesel devraient vraisemblablement faire face à de plus fortes fluctuations des prix à cause
de la perturbation des approvisionnements. Même si une teneur
en soufre nulle dans le carburant diesel devrait vraisemblablement
faciliter la tâche aux fabricants de moteurs qui doivent satisfaire
aux normes très rigoureuses prévues pour les émissions, l’EPA a
déterminé qu’il est possible de satisfaire aux normes visant les
modèles de 2007 avec une limite de 15 p.p.m. de soufre dans le
carburant diesel. C’est pourquoi on n’a pas retenu cette option.
3. Réduction de la teneur en soufre du carburant diesel à usage
routier avant les États-Unis
Une troisième option consiste à exiger, pour les véhicules routiers du Canada, du carburant diesel à faible teneur en soufre
avant l’échéance de juin 2006 prévue pour les États-Unis. Cette
option devrait assurer, au Canada, l’utilisation de carburant diesel
à faible teneur en soufre dans les véhicules routiers, avec de plus
grands avantages pour l’environnement et la santé. Or, le principal objectif du règlement est de garantir que la teneur en soufre
du carburant diesel utilisé par les véhicules routiers au Canada ne
nuise pas à l’efficacité des nouvelles technologies de limitation
des émissions des véhicules devant être mises en place dans la
foulée du projet de Règlement sur les émissions des véhicules
1. Status Quo
The option of no action to reduce the current level of sulphur in
on-road diesel fuel was rejected because it would not ensure the
quality of diesel fuel in Canada needed to enable advanced emission control technologies on future diesel engines. Lower-sulphur
on-road diesel fuel will reduce emissions from current technology
vehicles. However, the EPA has already determined that sulphur
in diesel fuel significantly inhibits the effective operation of advanced diesel emission control technologies, resulting in significantly higher emissions of air pollutants. Given the resulting adverse environmental and health impacts, continuation of the status
quo was not considered to be appropriate.
2. Complete Ban of Sulphur in Diesel Fuel
A second option is to require the complete removal of sulphur
from on-road diesel fuel in Canada (zero percent sulphur content).
This option would ensure that zero sulphur diesel was used for
on-road purposes in Canada and a high level of environmental
and health benefits would be achieved. While it may be technically possible to remove all sulphur from diesel fuel, the direct
costs to industry would result in a greater upheaval within the
petroleum refining sector. Diesel fuel customers would likely face
larger price fluctuations from supply disruptions. While a zero
percent level of sulphur in diesel fuel would likely further enhance the ability of engine manufacturers to meet future stringent
emission standards, the EPA has found that compliance with
the 2007 model year standards is feasible with diesel fuel having
a maximum sulphur content of 15 p.p.m. Accordingly, this option
was not given further consideration.
3. Reduce the Level of Sulphur in On-road Diesel Fuel Before
the United States
A third option is to require lower-sulphur on-road diesel fuel in
Canada at a date in advance of the June 2006 date that is specified
in the United States. This option would ensure that lower-sulphur
diesel was used for on-road purposes in Canada and that a higher
level of environmental and health benefits would be achieved.
However, the main objective of the Regulations is to ensure that
the level of sulphur in diesel fuel used for on-road purposes in
Canada does not impede the effective operation of new vehicle
emission control technologies that will be required to comply
with new emission standards for 2007 and later model year vehicles and engines, via the On-road Vehicle and Engine Emission
1686
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Regulations, proposed under CEPA 1999. Accordingly, it is more
appropriate that the mandated introduction of lower-sulphur onroad diesel fuel coincide with the planned 2006 introduction of
new vehicle emission control technologies that would be needed
to comply with 2007 model year emission standards. This option
was therefore rejected.
4. Reduce the Level of Sulphur in On-road Diesel Fuel After
the United States
A fourth option is to require lower-sulphur on-road diesel fuel
in Canada at a date later than the June 2006 date that is specified
in the United States. This option would provide industry with
more time to make the necessary capital investment. However, as
already stated, the effective operation of new emission control
technologies for the 2007 and later model year diesel vehicles
requires lower sulphur diesel fuel. This option would not ensure
that lower-sulphur diesel was available for on-road purposes,
thereby increasing the potential for widespread misfuelling of
new diesel-fuelled vehicles. The EPA has found that use of high
sulphur fuels in heavy-duty post-2006 model year vehicles “could
seriously degrade the emission performance of sulphur-sensitive
exhaust emission control devices, or perhaps destroy their functionality altogether” and that “the emission control systems could
be irreversibly damaged and any benefit of the new emission
standards could be eliminated”. As such, this option would compromise the emissions performance of new diesel vehicles, resulting in higher emissions and consequential environmental and
health impacts. Therefore, delaying action in Canada until after
sulphur in diesel fuel is reduced in the United States was rejected.
5. Align Canada’s Reduction of Sulphur in Diesel With the
U.S. Program
A fifth option is to align action in Canada to reduce sulphur in
on-road diesel fuel with that of the United States. The Federal
Agenda on Cleaner Vehicles, Engines and Fuels, published by the
Minister of the Environment on February 17, 2001, sets out a
policy of “generally aligning Canadian environmental fuel requirements with those of the United States, while taking into consideration environmental standards developed by the European
Union”. This option is consistent with the policy that was developed in consultation with stakeholders.
As stated earlier, the EPA has already passed requirements for
a maximum of 15 p.p.m. sulphur in on-road diesel fuel, coming
into effect June 1, 2006. The United States rule incorporates
trading of sulphur credits until 2010 and includes special provisions for small refiners. Due to legislative differences between
Canada and the United States, it is not possible to introduce a
program in Canada that is identical to that in the United States.
However, by aligning the level for sulphur and the implementation timing with the EPA program, the Government will be able
routiers et de leurs moteurs, proposé en vertu de la LCPE (1999),
et ce afin de rencontrer les nouvelles normes d’émission des véhicules routiers et leur moteurs pour les modèles 2007 et ceux des
années subséquentes. L’obligation de la mise en marché du carburant diesel à faible teneur en soufre pour les véhicules routiers
doit donc coïncider avec l’implantation, prévue en 2006, des nouvelles technologies de limitation des émissions des véhicules, qui
seront nécessaires pour satisfaire aux normes proposées pour les
émissions des modèles de 2007. C’est pourquoi on a rejeté cette
option.
4. Réduction de la teneur en soufre du carburant diesel à usage
routier après les États-Unis
Une quatrième option consiste à exiger un carburant diesel à
faible teneur en soufre pour les véhicules routiers au Canada à
une date postérieure à l’échéance de juin 2006 prévue pour les
États-Unis. Cette option donnerait à l’industrie plus de temps
pour faire les investissements nécessaires. Toutefois, tel que
mentionné précédemment, le bon fonctionnement des nouvelles
technologies de limitation des émissions prévues pour les véhicules diesels, à partir des modèles de 2007, exige des carburants
diesels à faible teneur en soufre. Cette option, qui ne garantit pas
que du carburant diesel à faible teneur en soufre sera disponible
pour le transport routier, pourrait entraîner l’utilisation généralisée de carburant contre-indiqué dans les nouveaux véhicules à
moteur diesel. Selon l’EPA, l’utilisation de carburants à forte
teneur en soufre par les véhicules lourds des modèles
d’après 2006 « pourrait dégrader sérieusement la performance des
dispositifs de limitation des émissions de polluants, qui sont sensibles au soufre des gaz d’échappement, ou même les rendre
complètement inopérants » et « les systèmes de limitation des
émissions pourraient subir des dommages irréversibles, annulant
tous les avantages escomptés des nouvelles normes relatives aux
émissions ». Cette option compromettrait donc la performance
des dispositifs de limitation des émissions des nouveaux véhicules diesels, ce qui devrait entraîner de plus fortes émissions, et
donc des impacts sur l’environnement et la santé. C’est pourquoi
on a rejeté l’option du report des mesures canadiennes au-delà de
l’échéance américaine prévue pour la limitation du soufre dans le
carburant diesel.
5. Harmonisation des exigences canadiennes de réduction du
soufre dans le carburant diesel avec le programme américain
Une cinquième option est d’harmoniser les mesures canadiennes destinées à réduire le soufre dans le carburant diesel à usage
routier avec celles des États-Unis. Le Programme fédéral pour des
véhicules, des moteurs et des carburants moins polluants, publié
par le ministre de l’Environnement le 17 février 2001, établit une
politique basée sur une approche qui consiste à « harmoniser,
dans l’ensemble, les exigences environnementales du Canada en
matière de carburant avec celles des États-Unis, tout en tenant
compte des normes environnementales qui sont élaborées par
l’Union européenne ». Cette option est conforme à la politique
élaborée en consultation avec les intervenants.
Comme on l’a indiqué ci-dessus, l’EPA a déjà imposé une limite de 15 p.p.m. pour le soufre dans le carburant diesel à usage
routier à compter du 1er juin 2006. La réglementation des
États-Unis prévoit des échanges de crédits pour le soufre jusqu’en 2010 et comporte des dispositions spéciales pour les petits
raffineurs. À cause des différences entre les législations du
Canada et des États-Unis, il n’est pas possible de mettre en oeuvre au Canada un programme identique à celui des États-Unis.
Toutefois, en harmonisant les teneurs prévues pour le soufre et les
1687
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
to fulfill its objective as stated above. It should also be noted that
a 15 p.p.m. limit on sulphur in on-road diesel fuel aligns closely
with the “zero sulphur” (less than 10 p.p.m.) limit that has been
proposed by the European Union. Since this approach meets the
objective to the greatest degree of success, it was chosen for reducing sulphur in Canada’s on-road diesel fuel.
calendriers d’application avec ceux du programme de l’EPA, le
gouvernement sera en mesure d’atteindre l’objectif énoncé
ci-dessus. On doit aussi noter qu’une limite de 15 p.p.m. pour le
soufre dans le carburant diesel à usage routier est assez proche de
la teneur de moins de 10 p.p.m. proposée par l’Union européenne
pour le carburant « sans soufre ». Étant donné que cette approche
nous permet d’atteindre notre objectif avec les plus grandes chances de succès, c’est elle qui a été retenue pour la réduction du
soufre dans le carburant diesel vendu au Canada.
Alternative Implementation Mechanisms
Autres mécanismes d’application
A number of alternative implementation mechanisms were
considered to achieve the policy objective, the national introduction of lower-sulphur diesel fuel by June 1, 2006.
On a examiné un certain nombre d’autres mécanismes d’application pour atteindre l’objectif de la politique, qui est la mise en
marché à l’échelle nationale de carburant diesel à faible teneur en
soufre d’ici le 1er juin 2006.
Mesures volontaires
On avait envisagé l’implantation de mesures volontaires, par
exemple des protocoles d’entente négociés entre le gouvernement
et les fournisseurs de carburant diesel en 1993, mais on a rejeté
cette formule parce qu’elle ne garantit pas, pour les véhicules
routiers, la disponibilité et l’utilisation à grande échelle de carburant diesel à faible teneur en soufre.
En octobre 1993, Environnement Canada avait essayé d’introduire une limite de 500 p.p.m. pour le soufre dans le carburant
diesel des véhicules routiers, en signant des protocoles d’entente
avec la plupart des fournisseurs de carburant diesel. Toutefois,
comme ces protocoles n’ont pas donné les résultats escomptés, il
a fallu adopter le Règlement sur le carburant diesel le 19 février 1997. Pour plus de précisions, voir le règlement et le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation qui l’accompagne.
Il convient de noter que, lors de discussions subséquentes avec
le gouvernement, l’industrie du raffinage du pétrole a constamment préconisé une approche réglementaire plutôt qu’une démarche volontaire en réponse aux problèmes environnementaux liés à
la qualité du carburant. Cette position s’explique surtout par la
plus grande efficacité d’une approche réglementaire pour garantir
que tous les fournisseurs de carburant soient soumis aux mêmes
exigences et que les règles du jeu soient équitables (c’est-à-dire
qu’aucun fournisseur ne bénéficie d’un avantage concurrentiel).
Instruments économiques
On a envisagé la possibilité d’un plan visant à réduire la teneur
en soufre du carburant diesel qui autoriserait, entre les participants, les échanges et la vente de crédits pour le soufre. Afin
d’obtenir le système le plus efficace possible pour l’atteinte des
objectifs de la politique, on a examiné plusieurs approches différentes (par exemple, les mérites relatifs de limites et d’échanges à
l’échelle nationale et régionale, et la possibilité d’échanges à
l’intérieur des entreprises ou entre des entreprises différentes).
L’échange de crédits dans le cadre de cette initiative présente
une difficulté : il ne peut garantir que tous les objectifs de la politique soient atteints de façon satisfaisante. D’abord, un système
national d’échange de crédits pourrait créer des disparités régionales dans les approvisionnements en carburant diesel à faible
teneur en soufre. Cette situation pourrait entraîner un grand nombre de problèmes en raison de l’utilisation de carburant contre
indiqué causant ainsi des différences régionales significatives
dans les prix des carburants et des disparités quant aux avantages
sur l’environnement et la santé. Ensuite, s’il devait y avoir des
programmes régionaux d’échange de crédits, le nombre des participants serait faible, d’où un marché relativement contrôlé et peu
Voluntary Measures
The introduction of a voluntary measure, such as the Memoranda of Understanding (MOUs) that were developed between the
Government and diesel suppliers in 1993, was considered but
rejected on the grounds that it would not necessarily lead to the
widespread availability and use of lower-sulphur diesel for onroad vehicles.
In October 1993, Environment Canada signed MOUs with
most of the suppliers of diesel fuel in an attempt to introduce
a 500 p.p.m. maximum level for sulphur in on-road diesel. However, the MOUs did not achieve the desired outcome and the result was the promulgation of the Diesel Fuel Regulations on February 19, 1997. For more details, the reader is referred to those
regulations and the associated Regulatory Impact Analysis Statement.
It should be noted that in subsequent discussions with the Government, the petroleum refining industry has consistently favoured a regulatory rather than a voluntary approach to address
environmental fuel quality issues. This position is largely based
on the fact that a regulatory approach is more effective at ensuring that all fuel suppliers are subject to the same requirements and
that there is a “level playing field” (i.e., no competitive advantage) for all suppliers.
Economic Instruments
A trading scheme to reduce the level of sulphur in on-road diesel fuel, whereby sulphur credits could be traded or sold amongst
participants, was considered. Several different approaches were
considered (e.g., national versus regional caps and trading; interversus intra-company trading) in an effort to outline a system that
would achieve the stated policy objective.
A difficulty with trading in the context of this initiative is that
it might not ensure that all of the policy objectives were achieved
satisfactorily. First, in the case of a national trading scheme, a
situation could arise whereby through the trading of credits the
supply of lower-sulphur diesel becomes inconsistent across the
country. This could cause considerable vehicle misfuelling problems as well as result in significant regional differences in fuel
prices and environmental and health benefits. Second, if regional
trading programs were used, there would only be a small number
of participants, leading to a relatively controlled and inefficient
market. Finally, intra-company trading would be of use only to
larger suppliers with more than one operation.
1688
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Other jurisdictions have successfully used fiscal instruments to
accelerate the early introduction of lower-sulphur diesel fuel. The
introduction of a fiscal instrument, such as a charge or tax on the
level of sulphur, to encourage the availability and use of lowersulphur diesel fuel was considered. There is no authority
in CEPA, 1999 to impose taxes or charges, although such authority could be found under other federal legislation.
The introduction of a fiscal incentive, disincentive or a combination of the two may be a very effective means of encouraging
or facilitating the introduction of lower-sulphur diesel fuel in
Canada. However, unless the tax advantage was very high, there
would be uncertainty that all suppliers across the country would
undertake the appropriate action within the desired time frame.
This circumstance could result in an inconsistent regional supply
of lower-sulphur on-road diesel fuel with similar problems to
those described earlier.
In the final analysis, both trading and fiscal instruments have
not been accepted because of the reasons discussed above.
Regulations Under CEPA, 1999
The introduction of a regulation under CEPA, 1999 was considered and accepted as the most appropriate approach to reducing the maximum level of sulphur in on-road diesel fuel
to 15 p.p.m..
The introduction of a regulated national standard will achieve
the stated policy objective to the greatest extent when compared
to the other available implementation mechanisms. For these reasons, a regulation under CEPA, 1999 was determined to be the
most appropriate implementation mechanism.
efficace. Enfin, les échanges à l’intérieur des entreprises ne devraient être utiles qu’aux gros fournisseurs exploitant plus d’une
installation.
D’autres gouvernements ont utilisé avec succès des instruments
fiscaux pour favoriser la mise en marché précoce du carburant
diesel à faible teneur en soufre. Afin d’encourager la disponibilité
et l’utilisation de carburant diesel à faible teneur en soufre, on a
envisagé d’introduire un instrument fiscal comme une taxe sur la
teneur en soufre ou des droits visant celle-ci. Les dispositions
actuelles de la LCPE (1999) ne permettent pas d’imposer des
taxes ou des droits, même si on peut trouver des dispositions
semblables dans d’autres lois ou règlements du gouvernement
fédéral.
L’utilisation d’un incitatif fiscal, d’une mesure fiscale dissuasive ou d’une combinaison des deux peut certes être un moyen
très efficace d’encourager ou de faciliter la mise en marché de
carburants diesels à faible teneur en soufre au Canada. Cependant,
à moins que l’avantage fiscal ne soit très marqué, il est loin d’être
certain que tous les fournisseurs du pays mettront en oeuvre les
mesures appropriées au cours de la période prévue. Ceci pourrait
entraîner des disparités régionales dans les approvisionnements en
carburant diesel à usage routier à faible teneur en soufre, causant
des problèmes semblables à ceux décrits plus haut.
En dernière analyse, l’échange des crédits et les incitatifs fiscaux n’ont pas été acceptés pour les raisons susmentionnées.
Règlement en vertu de la LCPE (1999)
On a examiné et retenu l’option de l’approche réglementaire
dans le cadre de la LCPE (1999), qui semble la plus appropriée
pour réduire à 15 p.p.m. la limite du soufre dans le carburant diesel à usage routier.
C’est la mise en oeuvre d’une norme nationale qui permettra
d’atteindre les objectifs de la politique de la façon la plus efficace, par rapport aux autres mécanismes possibles de mise en
oeuvre. C’est pourquoi il a été déterminé que le mécanisme le
plus approprié consistait à procéder par voie de réglementation
dans le cadre de la LCPE (1999).
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The Regulations represent a major policy initiative that will result in significant net benefits to society. The distribution of the
benefits and costs among stakeholders will vary considerably
from one group to another and from region to region.
Le règlement constitue une initiative politique majeure qui se
traduira par des avantages nets significatifs pour la société. La
répartition de ceux-ci entre les divers intervenants présentera des
variations considérables d’un groupe à l’autre et d’une région à
l’autre.
Benefits
Avantages
Vehicle-Fuel Compatibility
Compatibilité entre les véhicules et les carburants
As noted earlier, the Government recognizes that the development of effective policies and programs to reduce emissions must
consider the fuels and vehicle/engine as an integrated system and
that, in some cases, the performance of vehicle emission control
systems can be impaired without the right fuels. In 1999, the
Government made amendments to the Canadian Environmental
Protection Act which specifically enabled the making of regulations to set fuel specifications where the fuel has adverse effects
on the operation, performance or introduction of combustion or
other engine technology or emission control equipment.
Comme on l’a noté ci-dessus, le gouvernement reconnaît que,
lors de l’élaboration de politiques et de programmes efficaces
pour réduire les émissions, on doit considérer les carburants, les
véhicules et leurs moteurs comme les parties intégrantes d’un
même système car, dans certains cas, la performance des systèmes de limitation des émissions des véhicules peut être entravée
par l’indisponibilité du carburant approprié. En 1999, des modifications à la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
permettent l’établissement, par voie de réglementation, des spécifications pour les carburants si ceux-ci nuisent au fonctionnement,
à la performance ou à l’implantation de nouvelles technologies
touchant la combustion, ou d’autres caractéristiques du moteur ou
de dispositifs de limitation des émissions.
1689
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
In developing these Regulations, Environment Canada has relied largely on the considerable work undertaken by the EPA to
support its recently announced final rule on sulphur in on-road
diesel fuel. The EPA’s findings on the issue of vehicle-fuel compatibility are summarized in the following paragraphs.
Diesel engines provide advantages relative to gasoline engines
in terms of fuel economy, durability, and evaporative emissions.
Diesel vehicles also have lower exhaust emissions of hydrocarbons and carbon monoxide. However, controlling NOx emissions
from diesel engines is a greater challenge, primarily because of
the ineffectiveness of three-way catalytic converters (i.e., such as
those used in gasoline vehicles) in the oxygen-rich and relatively
cool diesel exhaust environment. Similarly, PM10 emissions,
which are inherently low with properly operating gasoline engines, are more difficult to control with diesel engines because the
diesel combustion process tends to form soot particles. Since traditional diesel NOx control approaches tend to increase PM10
emissions, and vice versa, effectively reducing both pollutants has
presented a particular challenge over the years.
Considerable improvements have been made in the emissions
performance of diesel engines used in on-road vehicles since the
early 1970s. Over this period, the control of emissions from diesel
engines has largely focused on strategies to reduce engine-out
emissions rather than the use of exhaust aftertreatment. The emission standards adopted by the EPA for 2007 and later model year
on-road heavy-duty diesel vehicles/engines will reduce allowable
levels of NOx and PM10 by 95 percent and 90 percent, respectively, relative to today’s standards. In order to meet these standards, the EPA believes that engine manufacturers will, for the
first time, have to incorporate the widespread use of high efficiency exhaust aftertreatment systems such as NOx adsorber
catalysts and catalyzed particulate filters. This is analogous to the
introduction of catalytic converters on cars in the 1970s. It is also
expected that diesel engines used in light-duty vehicle and lightduty truck applications will also need to be equipped with these
advanced technologies in order to comply with the final Tier 2
emission standards expected to be in place in the 2007 model year
time frame.
The EPA determined that sulphur in diesel fuel significantly
inhibits the ability of advanced emission control technologies to
effectively reduce emissions of harmful air pollutants and the
ability of diesel vehicles and engines to meet future emission
standards. The EPA determined that the sulphur content of diesel
fuel must be limited to a maximum of 15 p.p.m. in order to enable
the use of high efficiency exhaust emission control devices and to
ensure the feasibility of meeting the stringent 2007 model year
emission standards for on-road diesel vehicles/engines.
In view of the above, the Regulations are integral to enabling
the introduction of advanced exhaust emission control technologies on on-road diesel engines in Canada. The Regulations will
ensure that the sulphur content of on-road diesel fuel in the Canadian marketplace will be compatible with the new emission control technologies that will be introduced on new vehicles beginning in the 2007 model year and will allow these vehicles to
maintain their low emission design levels under actual in-use
conditions. As a result, diesel vehicles will be able to achieve
1690
Lors de l’élaboration du règlement, Environnement Canada
s’est basé principalement sur les études approfondies effectuées
par l’EPA à l’appui de sa réglementation finale récemment annoncée et limitant le soufre dans le carburant diesel à usage routier. On résume ci-dessous les résultats obtenus par l’EPA quant à
la compatibilité entre les véhicules et les carburants.
Les moteurs diesels présentent des avantages par rapport aux
moteurs à essence pour ce qui est de l’économie de carburant, de
la durabilité et des émissions de matières volatiles. De plus, les
véhicules diesels libèrent moins d’hydrocarbures et de monoxyde
de carbone dans les gaz d’échappement. Cependant, il est plus
difficile de limiter les émissions de NOx des moteurs diesels,
surtout à cause de l’inefficacité des convertisseurs catalytiques à
trois voies (c’est-à-dire du même type que celui utilisé pour les
véhicules à essence) dans le milieu riche en oxygène et relativement froid de l’échappement des moteurs diesels. De même, les
émissions de PM10, qui sont intrinsèquement faibles dans le cas
de moteurs à essence fonctionnant dans les conditions prévues,
sont plus difficiles à limiter dans le cas des moteurs diesels parce
que leur processus de combustion a tendance à former des particules de suie. Étant donné que les approches habituelles de limitation des NOx des moteurs diesels ont tendance à augmenter les
émissions de PM10, et vice versa, réduire efficacement ces deux
polluants constitue un défi de taille depuis plusieurs années.
Depuis le début des années 1970, on a réalisé une amélioration
considérable de la performance de limitation des émissions des
moteurs diesels routiers. Au cours de cette période, la plupart des
stratégies de limitation visaient à réduire les émissions ellesmêmes plutôt qu’à traiter les gaz d’échappement. Les normes de
l’EPA, qui seront applicables à partir des modèles de 2007 des
véhicules routiers lourds et leurs moteurs, devraient réduire les
limites de NOx de 95 p. 100 et celui des PM10 de 90 p. 100 et ce,
par rapport aux valeurs actuelles. Afin de satisfaire à ces normes,
l’EPA croit que les fabricants de moteurs devront, pour la première fois, utiliser de façon générale des systèmes de traitement
des gaz d’échappement à rendement élevé comme les catalyseurs
adsorbant les NOx et les filtres à particules catalysés. Cette situation ressemble à celle de l’implantation des convertisseurs catalytiques dans les automobiles au cours des années 1970. On s’attend
aussi à ce que l’utilisation de ces technologies avancées soit
nécessaire pour les moteurs diesels des véhicules légers et des
camions légers, afin de satisfaire aux normes finales du niveau 2
relatives aux émissions prévues pour les modèles de 2007.
L’EPA a déterminé que le soufre du carburant diesel diminue
sensiblement la capacité des technologies avancées de limitation
des émissions à réduire efficacement les émissions de polluants
atmosphériques nocifs, et celle des véhicules et des moteurs diesels à satisfaire aux futures normes relatives aux émissions.
L’EPA a déterminé qu’il faut limiter à 15 p.p.m. la teneur en soufre du carburant diesel afin de rendre possible l’utilisation des
systèmes à rendement élevé et de garantir l’application de normes
rigoureuses limitant les émissions de modèles de 2007 des véhicules et des moteurs diesels routiers.
C’est pourquoi le règlement est un élément clé du mécanisme
d’implantation des technologies avancées de limitation des polluants atmosphériques de l’échappement des moteurs diesels routiers au Canada. Il doit faire en sorte que la teneur en soufre du
carburant diesel à usage routier du marché canadien soit compatible avec les nouvelles technologies de limitation des émissions
prévues à partir des modèles de 2007, et il permettra à ces véhicules de maintenir leurs faibles taux d’émission prévus dans des
conditions réelles d’utilisation. Ainsi, le niveau de pollution de
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
gasoline-like exhaust emission levels, while at the same time providing better fuel economy, lower greenhouse gas emissions and
lower evaporative emissions than gasoline.
Environmental and Health Benefits
Environmental and health benefits were estimated for two onroad diesel fuel scenarios as part of work undertaken in 19961997 by independent expert panels to assess the appropriate level
of sulphur in gasoline and diesel fuel. Based on the results for
these scenarios, it is possible to extrapolate estimates of the benefits resulting from the 15 p.p.m. maximum limit that would be put
in place by the Regulations.
The work undertaken in 1996-1997 by the Health and Environmental Impact Assessment Panel (the Panel) employed a
methodology called the “damage function approach”. The damages refer to the adverse effects on the environment and human
health caused by the activity. The benefits are the reductions of
those damages resulting from the regulatory action or, in other
words, the avoided adverse environmental and health effects. The
methodology consists of four key stages:
• estimate the change in vehicle emissions;
• estimate the change in ambient air quality;
• estimate the environmental or health impacts; and
• estimate the value of the environmental and health impacts.
The Atmospheric Science Panel evaluated improvements expected in air concentrations of specific substances (fine particulate matter — PM2.5; sulphate — SO4; and sulphur dioxide —SO2)
from reductions in the level of sulphur in on-road diesel fuel in
seven urban centres (Vancouver, Edmonton, Winnipeg, Toronto,
Montréal, Saint John and Halifax). Scenario 9 assessed by the
expert panel was based on a standard of 50 p.p.m. average / 100 p.p.m. maximum for sulphur in on-road diesel fuel,
resulting in an assumed in-use average sulphur level of 45 p.p.m.
The Panel found that the introduction of this lower-sulphur onroad diesel fuel would reduce emissions of SO2 proportionally to
the reductions in the level of sulphur in the fuel, thereby leading
to a significant reduction of air pollution in Canada. For example,
during the first year in Toronto, emissions of SO2 would be reduced by 623 tonnes, and of SO4 by 19.1 tonnes. The resulting
reduction in ambient levels of pollutants in Toronto was estimated
to be 4 percent for sulphur dioxide, 1 percent for sulphate and
0.2 percent for total fine particulate matter.
Reduced emissions from diesel-fuelled vehicles would result in
significant health benefits for Canadians. The Health and Environmental Impact Assessment Panel Report estimated that for the
seven Canadian cities studied, over the 20-year analysis period,
reducing the level of sulphur in on-road diesel fuel to
the 50 p.p.m. average / 100 p.p.m. maximum standard would result in considerable health benefits (as estimated by avoided
health cases). The reduced health impacts would be expected to
result in reductions in health care costs and increased labour productivity as a result of fewer employee sick days.
l’échappement des véhicules diesels devrait baisser jusqu’à des
valeurs semblables à celles des véhicules à essence; du même
coup, on devrait obtenir une meilleure économie de carburant, de
plus faibles émissions de gaz à effet de serre et de plus faibles
émissions de vapeurs, par rapport à l’essence.
Avantages pour l’environnement et la santé
Dans le cadre de travaux entrepris en 1996-1997 par des groupes indépendants d’experts et destinés à évaluer les teneurs en
soufre appropriées pour l’essence et pour le carburant diesel, on a
estimé les avantages pour l’environnement et la santé de deux
scénarios d’utilisation de carburant diesel dans les véhicules routiers. D’après les résultats des scénarios, il est possible d’évaluer
par extrapolation les avantages résultant de la limite de 15 p.p.m.
que doit imposer le règlement.
Les travaux entrepris en 1996-1997 par le Groupe d’experts sur
l’évaluation des effets sur la santé et l’environnement (le Groupe)
a utilisé une approche appelée « méthode fondée sur l’évaluation
des dommages ». Les dommages sont les effets nocifs d’une certaine activité sur l’environnement et la santé humaine, et les
avantages, les réductions de ces dommages obtenues par la réglementation ou, en d’autres termes, les effets nocifs pour l’environnement et la santé qui sont évités. Cette méthode comporte
quatre étapes principales :
• estimation des changements des émissions des véhicules;
• estimation des changements dans la qualité de l’air ambiant;
• détermination des impacts sur l’environnement ou sur la
santé;
• estimation de l’importance de ces impacts.
Le Groupe d’experts sur les sciences de l’atmosphère a évalué
les améliorations prévues des concentrations atmosphériques de
polluants donnés [particules fines (PM2.5), sulfates (SO4) et
dioxyde de soufre (SO2)] correspondant aux réductions de la teneur en soufre du carburant diesel à usage routier dans sept centres urbains (Vancouver, Edmonton, Winnipeg, Toronto,
Montréal, Saint-John et Halifax). Le scénario 9 évalué par le
Groupe d’experts était basé sur une teneur moyenne de soufre
de 50 p.p.m. et sur une limite de 100 p.p.m. pour le soufre dans le
carburant diesel à usage routier, ce qui devrait correspondre à une
valeur moyenne de 45 p.p.m. pour les utilisations. Le Groupe a
constaté que la mise en marché de ce carburant diesel à faible
teneur en soufre pour les véhicules routiers devrait réduire les
émissions de SO2 proportionnellement aux réductions de la teneur
en soufre du carburant, ce qui entraînerait une réduction significative de la pollution atmosphérique au Canada. Par exemple, au
cours de la première année à Toronto, les émissions de SO2 devraient accuser une réduction de 623 tonnes, et celles de SO4
de 19,1 tonnes. On a estimé que la réduction des teneurs ambiantes de polluants qui s’ensuivrait à Toronto serait de 4 p. 100 pour
le dioxyde de soufre, de 1 p. 100 pour les sulfates et de 0,2 p. 100
pour l’ensemble des particules fines.
Les baisses des émissions des véhicules diesels devraient se
traduire par des avantages significatifs pour la santé publique.
Selon le rapport d’étude d’impact sur la santé et l’environnement
(Health and Environmental Impact Assessment Panel Report),
pour les sept villes canadiennes étudiées pendant la période
d’analyse de 20 ans, réduire la teneur en soufre du carburant diesel à usage routier à une valeur moyenne de 50 p.p.m., avec une
limite de 100 p.p.m., devrait assurer des avantages considérables
pour la santé (évaluées en termes de dommages pour la santé
évités). La diminution de dommages pour la santé devrait
1691
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
entraîner des réductions des coûts des soins de santé et une augmentation de la productivité des travailleurs, en raison d’une diminution de la demande de jours de congé de maladie.
En 1998, le Groupe de travail gouvernemental sur le soufre
dans l’essence et le carburant diesel (GTG) a extrapolé à tout le
Canada les valeurs estimées du Groupe d’experts sur l’évaluation
des effets sur l’environnement et la santé. On présente ces valeurs
dans la colonne 3 du tableau ci-dessous; dans la colonne 4, ces
mêmes valeurs sont ajustées de façon à refléter les changements
dans la teneur en soufre prévue.
Compte tenu des populations relatives des deux pays, on peut
estimer la valeur des avantages pour la santé prévus pour le
Canada à un dixième de celle prévue pour les États-Unis par
l’EPA pour l’application de son nouveau programme sur les carburants diesels et les véhicules lourds.
The estimates developed by the independent expert panel on
environmental and health impacts were extrapolated to all of
Canada by the 1998 Government Working Group on Setting a
Sulphur Level for Sulphur in Gasoline and Diesel (GWG). Column 3 of the table below shows the GWG estimates. Column 4
shows the GWG estimates adjusted to reflect the change in sulphur level that is now being considered.
This estimate of Canadian health benefits can be compared to
one-tenth of the U.S. benefits (i.e., scaling for the relative population of the two countries) that were estimated by the EPA for its
new diesel fuel and heavy-duty vehicle program.
The resulting health benefits are summarized in the following table.
Comparison of Canadian and U.S. Health Benefits
Reduction in annual number of cases, based on 1998 GWG Work
HEALTH EFFECTS AVOIDED
SEVEN CITY 2020
(475 to
50 p.p.m.)
Canada 2020
(475 to 50 p.p.m.)
Canada 2020 (actual 1999
regional levels
to 10 p.p.m.)
1/10 of U.S. Benefits 2030
based on
EPA Estimates (*)
Premature mortality
19
30
24
830
Hospital admissions
22
35
28
710
Emergency room visits
61
97
77
240
New cases of chronic bronchitis
67
107
85
550
843
1 340
1 060
1 760
Asthma symptom days (Canada)/
Asthma attacks (United States)
29 578
47 000
37 200
36 000
Restricted activity days
14 025
22 300
17 600
n/a
101 100
160 700
127 000
38 600
n/a
n/a
n/a
150 000
Respiratory illness in children
(Canada)/
New cases of bronchitis in children
(United States)
Acute respiratory symptoms
(Canada)/
Respiratory symptoms in children
(United States)
Lost Working days
(*) The U.S. estimates include the combined effect of the new vehicle emission standards and the new fuel standard; the Canadian estimates consider only the effect of
the new fuel standard.
Le tableau ci-dessous résume les avantages pour la santé.
Comparaison des avantages pour la santé au Canada et aux États-Unis
Réduction du nombre annuel de cas selon les études de 1998 du GTG
Canada, en 2020
(de 475 à 50 p.p.m.)
30
Canada, en 2020
(des teneurs régionales
réelles de 1999
à 10 p.p.m.)
24
1/10 des avantages
des É.-U. en 2030,
selon les évaluations de
l’EPA (*)
830
22
35
28
710
61
97
77
240
67
107
85
550
843
1 340
1 060
1 760
LES SEPT VILLES
en 2020
(de 475 à 50 p.p.m.)
19
Hospitalisations
Visites aux salles d’urgence
Nouveaux cas de bronchite
chronique
Maladies respiratoires chez les
enfants (Canada)/
Nouveaux cas de bronchite chez les
enfants (États-Unis)
EFFETS SUR LA SANTÉ ÉVITÉS
Décès prématurés
1692
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Comparaison des avantages pour la santé au Canada et aux États-Unis (suite)
Réduction du nombre annuel de cas selon les études de 1998 du GTG (suite)
Jours de symptômes d’asthme
(Canada)/
Crises d’asthme (États-Unis)
Jours d’activité limitée
Symptômes de troubles
respiratoires aigus (Canada)/
Symptômes de troubles
respiratoires chez les enfants
(États-Unis)
Jours de travail perdus
29 578
47 000
37 200
36 000
14 025
22 300
17 600
n..d.
101 100
160 700
127 000
38 600
n.d.
n.d.
n.d.
150 000
(*)Les estimations américaines tiennent compte des nouvelles normes sur les émissions des véhicules et celles sur les carburants. Les estimations canadiennes tiennent
compte seulement des nouvelles normes sur les carburants.
It is important to note that the work of the Expert Panels that
has been discussed was based only on the reduction of sulphur in
the fuel and did not include the effects of new 2007 model year
heavy-duty vehicle emission standards. The Regulations will enable new heavy duty diesel vehicle emissions standards that are
slated to come into effect for model year 2007. The future vehicle
emission standards, not reflected in column 4 above, will reduce
the allowable levels of emissions from new diesel heavy-duty
vehicles by about 90 percent for NOx, by 89 percent for VOCs,
and by 90 percent for PM10 relative to current regulated limits.
Without the lower sulphur diesel fuel, these emission reductions
could not be achieved.
The Health and Environmental Impact Assessment Panel report
used sulphate as an index of the mixture of vehicle pollutants
since there is a large body of literature linking sulphate and various health endpoints. The report notes that “...the use of this one
index will result in a conservative estimate of many of the health
benefits”.
Of particular relevance in this regard is the analysis conducted
by the EPA in support of its regulations which were passed in
January 2001. The EPA determined that a 15 p.p.m. level of sulphur in diesel fuel is necessary to enable the effective operation of
new emission control technologies required to achieve the 2007
model year heavy-duty vehicle emission standards. The EPA
found that for the United States, the benefits of the heavy duty
vehicle / low sulphur diesel fuel program outweighed costs by a
ratio of over 16 to 1 (net benefits of $66.2 billion US). Given the
similar characteristics of the Canadian vehicle fleet, and the
adoption of a Canadian diesel vehicle and fuels program that
aligns with that of the United States, the benefits in Canada are
expected to produce a comparable benefit to cost ratio.
The total benefits examined by the EPA included a number of
monetized and unmonetized categories. By far the most significant of the former was premature mortality among adults 30 and
over. This category accounted for roughly 89 percent of total
benefits. In terms of monetary significance, recreational visibility,
chronic bronchitis among adults aged 26 and over and agricultural
damage were next in importance accounting for roughly 4.5 percent, 3.5 percent and 1.6 percent respectively of the total benefits.
Other categories that were monetized included hospital admissions, lost work days, minor restricted activity days and upper
respiratory symptoms among children. The EPA identified a
Il est important de noter que les études des groupes d’experts
dont il est question ci-dessus n’étaient basées que sur une réduction du soufre dans le carburant et qu’elles ne prenaient pas en
compte les nouvelles normes relatives aux émissions des véhicules lourds visant les modèles de 2007. Le règlement permettra
l’application des nouvelles normes régissant les émissions des
véhicules diesels lourds prévues pour les modèles de 2007. Dans
le cas des moteurs lourds, les nouvelles normes relatives aux
émissions des véhicules, non prises en compte dans la colonne 4
ci-dessus, réduiront d’environ 90 p. 100, de 89 p. 100 et
de 90 p. 100 les émissions de NOx, de COV et de PM10, respectivement par rapport aux limites réglementaires actuelles. Sans le
carburant diesel à faible teneur en soufre, ces réductions seraient
impossibles.
Le rapport du Groupe d’experts sur l’évaluation des effets sur
la santé et l’environnement utilisait la teneur en sulfates comme
indice pour le mélange des polluants des véhicules, étant donné
que, dans la littérature, on trouve souvent des rapports entre les
sulfates et divers autres paramètres sanitaires. Le rapport note que
« pour beaucoup des avantages relatifs à la santé, l’utilisation de
cet indice en donne une évaluation modérée ».
Une analyse réalisée par l’EPA pour fonder son règlement
adopté en janvier 2001 est très pertinente à cet égard. L’EPA a
déterminé qu’une teneur en soufre de 15 p.p.m. dans le carburant
diesel est nécessaire pour que soient efficaces les nouvelles technologies de limitation des émissions requises pour la réduction
des émissions des véhicules lourds à partir des modèles de 2007.
L’EPA a constaté que, pour les États-Unis, le programme de réduction de la teneur en soufre du carburant diesel destiné aux
véhicules lourds présentait un rapport avantages-coûts de plus
de 16 : 1 (avantages nets de 66,2 milliards US $). Considérant les
caractéristiques similaires du parc de véhicules du Canada, et
l’adoption d’un programme canadien pour les véhicules et le carburant diesels harmonisé avec celui des États-Unis devrait engendrer un ratio avantages-coûts semblable au Canada.
L’ensemble des avantages examinés par l’EPA comportait un
certain nombre de catégories monétisées et non monétisées, dont
la plus significative touche les décès prématurés chez les adultes
de 30 ans et plus. Cette catégorie comptait pour environ 89 p. 100
des avantages totaux. En termes d’importance monétaire, la visibilité dans les aires récréatives, la bronchite chronique chez les
adultes âgés de 26 ans et plus et les dommages agricoles suivaient, par ordre d’importance (environ 4,5 p. 100, 3,5 p. 100
et 1,6 p. 100 des avantages totaux, respectivement).
Les autres catégories monétisées étaient notamment les hospitalisations, les jours de travail perdus, les jours d’activité limitée
et les symptômes d’affections des voies respiratoires supérieures
1693
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
In June 2002, John Hopkins University published a revised
analysis of the health effects of particulate matter on mortality.
This new information suggests that the above health benefits associated with reducing emissions from diesel powered vehicles
may be overestimated. The scientists who identified the statistical
flaw in certain air quality studies, emphasized that “the key causeeffect relationship between pollution and premature death” remains unquestioned.
chez les enfants. De plus, l’EPA a déterminé un certain nombre
de catégories d’avantages non monétisés qui devraient avoir des
effets significatifs sur la santé et le bien-être publics, notamment
au chapitre :
• des crises d’asthme;
• de la visibilité dans les secteurs résidentiels;
• des dépôts de salissures sur les maisons;
• des dommages matériels;
• des dépôts d’azote dans les estuaires;
• des dommages aux forêts commerciales;
• d’autres effets sur la santé.
En juin 2002, l’Université John Hopkins a publié une analyse
révisée des effets de la matière particulaire sur la mortalité. Selon
cette nouvelle analyse, les bienfaits susmentionnés, qui sont associés à la réduction des émissions provenant des véhicules à moteur diesel, sont peut-être surestimés. Les scientifiques qui ont
trouvés les erreurs statistiques dans certaines études sur la qualité
de l’air ont soulignés que la relation de cause à effet entre la pollution et le décès prématuré demeure hors de tout doute.
Costs
Coûts
Studies to estimate cost and competitiveness impacts were carried out for two on-road diesel fuel scenarios as part of work undertaken in 1996-1997 to assess the appropriate level of sulphur
in gasoline and diesel fuel. As part of that process, the Cost and
Competitiveness Assessment Panel engaged consultants to carry
out cost and competitiveness analyses. Based on the results of
those analyses for on-road diesel fuel scenarios, it is possible to
extrapolate estimates for the 15 p.p.m. maximum limit.
Dans le cadre de travaux entrepris en 1996-1997 pour estimer
les teneurs en soufre appropriées dans l’essence et dans le carburant diesel, on a effectué des études afin d’évaluer les impacts des
coûts et de la compétitivité pour deux scénarios concernant le
carburant diesel à usage routier. Dans le cadre de ce processus, le
Groupe d’experts sur les coûts et la compétitivité a retenu les
services de consultants pour analyser les coûts et la compétitivité
des divers scénarios élaborés pour le carburant diesel à usage
routier. À partir des résultats de leur analyse, il a été possible
d’effectuer, par extrapolation, des évaluations pour la limite
de 15 p.p.m.
Coûts de l’observation des exigences
L’étude de coûts des consultants intitulée Sulphur in Gasoline
and Diesel Study. The Costs of Reducing Sulphur in Canadian
Gasoline and Diesel présente les changements techniques, ainsi
que leurs coûts d’investissement et d’exploitation, qui devraient
être requis dans les raffineries canadiennes pour satisfaire aux
exigences des diverses normes régissant le carburant. Il s’agit,
notamment, de facteurs influant directement sur les évaluations
des coûts de 15 des raffineries du Canada, et on a modélisé les
coûts d’investissement et d’exploitation pour les autres. Dans les
deux cas, les évaluations des coûts sont basées sur des technologies existantes de réduction du soufre et sur les configurations
existantes des raffineries. Le consultant a vérifié la cohérence
technique des informations présentées par les raffineries. On a
ensuite regroupé par région les informations sur les coûts afin
d’en assurer la confidentialité.
Le tableau ci-dessous présente les évaluations des coûts pour
les raffineries qui doivent réduire la teneur en soufre du carburant
diesel destiné aux véhicules routiers pour satisfaire aux exigences
d’une teneur moyenne de 50 p.p.m. et d’une limite de 100 p.p.m.
de la norme. Pour plus de précisions sur le calcul de ces valeurs
estimées, voir le rapport du consultant (tableaux 4.1, 4.2 et 4.6).
number of categories of benefits that were not monetized but that
could provide significant welfare benefits. These included:
• asthma attacks;
• residential visibility;
• household soiling damage;
• material damage;
• nitrogen deposition to estuaries;
• commercial forest damage; and
• other health effects.
Compliance Costs
The consultant’s cost study entitled Sulphur in Gasoline and
Diesel Study. The Costs of Reducing Sulphur in Canadian Gasoline and Diesel provides an understanding of the technical
changes and associated capital and operating costs that would be
required at refineries in Canada to meet various fuel standards.
This includes direct input on cost estimates from 15 of Canada’s
refineries. Capital and operating costs were modelled for the remainder. In both cases, the cost estimates were based on existing
sulphur reduction technologies and existing refinery configurations. The consultant verified the information submitted by the
refineries for technical consistency. The cost information was
aggregated by region in order to ensure confidentiality.
Estimated refinery costs for reducing sulphur in on-road diesel
fuel to meet a 50 p.p.m. average / 100 p.p.m. maximum standard
are outlined in the following table. Details on the calculation
of these estimates can be found in the consultant’s report (i.e.,
Tables 4.1, 4.2 and 4.6).
1694
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Capital
($ millions)
Operating
($ millions
per year)
Capital
and
Operating
Recovery
(cents per litre)
431
18.3
1.47
Ontario
374
25.7
2.67
Région de
l’Atlantique et
Québec
Ontario
West
348
35.3
1.16
Ouest
1 153
79.3
1.56
Atlantic Region
and Quebec
Canada
Note: Range of uncertainty is ± 40 percent for capital costs and ± 25 percent for
operating costs
Cost estimates for the specific 15 p.p.m. requirement of the
Regulations can be developed using a number of methodologies.
For simplicity, two are outlined below that provide a useful range
of estimates.
The first is to extrapolate the estimated costs of a 15 p.p.m.
scenario from the costs developed by the consultant for
the 50 p.p.m. average / 100 p.p.m. maximum scenario (No. 9 in
the Panel’s and subsequent reports) assuming a linear relationship
between costs and sulphur reduction. Based on this assumption,
the compliance costs of introducing a 15 p.p.m. level of sulphur
in diesel fuel standard would be approximately 108 percent of
those found for the 50 p.p.m. scenario, specifically $1.25 billion
capital and $86 million operating. Total capital and operating
recovery costs would be approximately 1.7 cents per litre.
It is recognized that the relationship between sulphur reduction
and costs below 50 p.p.m. is not linear. As a result, this estimate
will likely understate the compliance costs to the refining industry
to some degree.
A second approach is to develop a “ballpark” estimate of the
costs based on the finding by the American Petroleum Institute (API) that it expects the costs of introducing a 15 p.p.m.
standard to be approximately double the costs of implementing
a 50 p.p.m. standard. This method results in an estimated cost for
the Canadian refining industry of approximately $2.3 billion in
capital costs and $159 million per year in operating costs, representing 3.1 cents per litre capital and operating recovery.
It is reasonable to assume that an aggregate of individual refinery costs based on a rigorous technical analysis would yield a
result somewhere between the application of the API’s approach
(i.e., $2.3 billion) and the extrapolation for a 15 p.p.m. scenario
from the consultant’s estimates for a 50 p.p.m. scenario
(i.e., $1.25 billion). Thus, the average unit cost would likely be
between 1.7 and 3.1 cents per litre, and probably close to
the EPA’s estimate of 2.0 cents per litre.
The consultant’s cost study indicated that compliance costs
would be borne unequally amongst Canada’s refineries. Some
refineries will face economic challenges in meeting the low sulphur diesel requirements while others will be expected to profit.
The consultant’s competitiveness study noted that experience
shows that cost estimates developed during the regulatory process
Ensemble du Canada
Coûts
d’investissement
(millions de $)
Coûts
d’exploitation
(millions
de $ / année)
Récupération
des coûts
d’investissement et
d’exploitation
(cents par litre)
431
18,3
1,47
374
25,7
2,67
348
35,3
1,16
1 153
79,3
1,56
Note : La plage d’incertitude est de ± 40 p. 100 pour les coûts d’investissement et
de ± 25 p. 100 pour les coûts d’exploitation.
On peut évaluer les coûts de la limite de 15 p.p.m. du règlement à l’aide d’un certain nombre de méthodes. Pour simplifier,
on présente ci-dessous un aperçu de deux d’entre elles, qui comportent une gamme utile d’évaluations.
La première consiste à extrapoler les évaluations des coûts du
scénario de la limite de 15 p.p.m. à partir des coûts obtenus par
les consultants pour le scénario de la moyenne de 50 p.p.m. et de
la limite de 100 p.p.m. (scénario no 9 dans le rapport du Groupe et
dans les rapports subséquents), en supposant qu’il existe un rapport linéaire entre les coûts et la réduction du soufre. Selon cette
hypothèse, les coûts d’observation pour une limite de 15 p.p.m.
de soufre dans le carburant diesel devraient être d’environ 108 p. 100 de ceux obtenus pour le scénario de 50 p.p.m., en
l’occurrence, 1,25 milliard de dollars en coûts d’investissement
et 86 millions de dollars en coûts d’exploitation. La récupération
des coûts totaux d’investissement et d’exploitation devrait être
d’environ 1,7 cent par litre.
En deçà de la limite de 50 p.p.m., le rapport entre la réduction
du soufre et les coûts ci-dessous est reconnu ne pas être linéaire.
C’est pourquoi il est probable que cette évaluation sous-estimera
dans une certaine mesure les coûts d’observation de la limite pour
l’industrie du raffinage du pétrole.
Une deuxième approche consiste à évaluer approximativement
les coûts en se basant sur les résultats d’une étude de l’American
Petroleum Institute (API), selon laquelle on s’attend à ce que les
coûts de l’introduction d’une limite de 15 p.p.m. atteignent environ le double des coûts estimés pour le scénario de 50 p.p.m.
Avec cette méthode, on obtient, pour l’industrie canadienne du
raffinage du pétrole, des coûts d’investissement d’environ 2,3 milliards de dollars et des coûts d’exploitation de 159 millions de dollars par année, ce qui représente une récupération des
coûts d’investissement et d’exploitation de 3,1 cents par litre.
Il est raisonnable de supposer que les coûts des raffineries cumulés selon une technique d’analyse rigoureuse devraient donner
un résultat compris entre celui de l’approche de l’API (c’est-àdire 2,3 milliards de dollars) et celui de l’extrapolation pour le
scénario de 15 p.p.m., pratiquée à partir des coûts obtenus par les
consultants pour le scénario de 50 p.p.m. (c’est-à-dire 1,25 milliard de dollars). Ainsi, le coût unitaire moyen devrait vraisemblablement se situer entre 1,7 et 3,1 cents par litre, et probablement assez près de l’évaluation de 2,0 cents par litre de l’EPA.
L’étude de coûts des consultants a indiqué que les coûts d’observation de la limite seraient répartis de façon inégale entre les
raffineries du Canada. Pour respecter les exigences de faible teneur en soufre, certaines raffineries seront confrontées à des défis
économiques, alors que d’autres profiteraient des circonstances.
D’après l’étude de compétitivité du consultant, l’expérience
1695
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
are frequently high, whereas actual costs borne by the industry are
much less than anticipated. Likewise, the experience in the United
States on reformulating fuels shows that compliance costs are
usually less, and sometimes much less, than first estimated.
Competitiveness Implications
The Regulations will align Canadian requirements for on-road
diesel fuel with those of the United States. Throughout recent
consultations on fuel quality issues, the petroleum refining industry, as represented by the Canadian Petroleum Products Institute (CPPI), has consistently stated that it supported a policy of
alignment with the United States.
Such a policy provides the Canadian industry with the most favourable situation with respect to competitiveness (i.e., level
playing field) of any of the sulphur reduction options. Furthermore, the advantages of an alignment policy have been substantiated in studies on competitiveness of the Canadian refining industry that were produced as part of the Sulphur in Gasoline
Regulations process.
The competitiveness impacts of the Regulations on individual
refineries will depend largely on three general factors: first, the
capital and operating costs to meet the 15 p.p.m. standard; second, the ability of the refinery to respond to these new financial
commitments within the context of market conditions and its parent company’s corporate strategy; and third, the regulatory
requirements facing diesel-producing competitors abroad, in particular in the United States and Europe.
As previously mentioned, the distribution of the aggregate
capital and operating costs amongst individual refineries will vary
considerably from one refinery to another. In the absence of
refinery-specific cost data, it is not possible to conduct a detailed
assessment nor provide meaningful results on the potential competitive impacts of the new standards for individual refineries.
It is very important to note that the capital (and operating) expenditures necessary to meet the 15 p.p.m. sulphur in on-road
diesel standard will be incurred by refiners after those made to
meet the 30 p.p.m. sulphur in gasoline standard set by the Sulphur
in Gasoline Regulations. Refinery modifications to meet the sulphur in gasoline standard are expected to be underway by no later
than mid-2002 while modifications for the sulphur in diesel standard may be deferred to 2004. It is very unlikely that a refinery
making a large capital investment to meet the sulphur in gasoline
standard would subsequently shut down because of the sulphur in
diesel requirement. In short, a refinery investing to reduce sulphur
in gasoline is likely to remain in operation over the medium to
long-term.
Based on analysis conducted in 1997, reducing sulphur concentrations in on-road diesel fuel to 50 p.p.m. would not be expected to directly result in shutdowns of existing facilities. The
vast majority of on-road diesel fuel produced in Canada is sold
and used domestically, thereby limiting the potential trade implications of any price increases. Moreover, the limits and timing
1696
montre que les évaluations des coûts élaborées pendant le processus réglementaire sont souvent élevées, et que les coûts réels imposés à l’industrie sont bien inférieurs aux prévisions. De même,
l’expérience des États-Unis sur la reformulation des carburants
indique que les coûts d’observation de la limite sont habituellement inférieurs, et parfois même très inférieurs, à ceux des premières estimations.
Implications en matière de compétitivité
Le règlement harmonisera les exigences canadiennes concernant le carburant diesel à usage routier avec celles des États-Unis.
Lors de consultations récentes sur les questions de qualité du carburant, l’industrie du raffinage du pétrole, représentée par l’Institut canadien des produits pétroliers (ICPP), a affirmé sans équivoque qu’elle appuyait une politique d’alignement sur les normes
des États-Unis.
De toutes les options de réduction du soufre, c’est cette politique qui favorise le plus la compétitivité de l’industrie canadienne
(c’est-à-dire des règles du jeu équitables). Qui plus est, dans le
cadre du processus d’élaboration du Règlement sur le soufre dans
l’essence, les avantages de l’alignement des politiques ont été mis
en évidence dans des études sur la compétitivité de l’industrie
canadienne du raffinage du pétrole.
Les répercussions du règlement sur la compétitivité d’une raffinerie donnée dépendront largement de trois facteurs d’ordre
général : les coûts d’investissement et d’exploitation nécessaires
pour respecter la limite de 15 p.p.m., la capacité de la raffinerie à
répondre à ces nouveaux engagements financiers dans le contexte
des conditions du marché et de la stratégie d’entreprise de la société mère et, enfin, les exigences réglementaires imposées aux
producteurs de diesel en compétition à l’étranger, notamment aux
États-Unis et en Europe.
Comme on l’a déjà mentionné, la répartition des coûts d’investissement et d’exploitation cumulés devrait présenter des variations considérables d’une raffinerie à l’autre. En l’absence de
données sur les coûts spécifiques pour les raffineries, on ne peut
ni effectuer une évaluation détaillée, ni obtenir des résultats significatifs quant aux impacts possibles des nouvelles limites sur la
compétition pour une raffinerie donnée.
Il est très important de noter que les dépenses d’investissement (et d’exploitation) nécessaires pour respecter la limite
de 15 p.p.m. de soufre dans le carburant diesel des véhicules routiers incomberont aux raffineurs, après celles faites pour respecter
la limite de 30 p.p.m. de soufre dans l’essence, conformément au
Règlement sur le soufre dans l’essence. On s’attend à ce que les
modifications des raffineries nécessaires pour respecter la limite
pour le soufre dans l’essence soient entreprises vers le milieu
de 2002 au plus tard, alors que les modifications liées au soufre
dans le carburant diesel pourraient être retardées jusqu’en 2004. Il
est peu probable qu’une raffinerie qui vient de faire de gros investissements de capitaux pour respecter la limite du soufre dans
l’essence ferme peu après à cause de l’exigence concernant le
soufre dans le carburant diesel. En somme, une raffinerie qui a
déjà investi pour réduire le soufre dans l’essence restera vraisemblablement en exploitation à moyen terme, voire à long terme.
D’après une analyse effectuée en 1997, l’abaissement
à 50 p.p.m. de la concentration de soufre dans le carburant diesel
à usage routier ne devrait pas causer directement de fermetures
d’installations en service. La plus grande partie du carburant diesel à usage routier produit au Canada est vendue et consommée
ici même, ce qui limite la possibilité d’incidences commerciales
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
outlined by the Regulations parallel those being introduced in the
United States and are similar to those in Europe. Since all refiners
currently marketing diesel fuel in Canada will be required to meet
the same regulatory requirements, a “level playing field” will be
established regarding the level of sulphur in on-road diesel fuel.
No long-term competitive changes to the Canadian refining sector
are expected to arise as a direct result of the introduction of the
new sulphur in on-road diesel fuel standard. Individual refiners
will, however, each make their own business decisions about how
best to meet the new requirements. Some may, for example, decide to concentrate on supplying diesel fuel for the off-road market, rather than for on-road uses.
One consequence of aligning with the United States is that Canadian refiners will be competing for specialized engineering and
construction resources with the U.S. refiners. The Canadian refiners have indicated that they expect this implementation issue to be
manageable, but that it is difficult to predict with absolute certainty several years in advance. Environment Canada will monitor
this situation over the years prior to 2006 to see if any serious
widespread difficulties arise.
Independent Suppliers
In addition to domestic refiners, importers of on-road diesel
fuel will be affected by the Regulations. Currently, fuel suppliers
import diesel fuel primarily from the United States when the price
differential is sufficient to offset the transportation costs. These
companies will have to ensure that their product meets the new
on-road diesel fuel standard for sulphur.
If independent suppliers have more difficulty obtaining supplies of lower-sulphur diesel domestically (e.g., because of rationalization of Canadian refineries) and/or from foreign sources
(i.e., unable to obtain volumes of product at a competitive price),
then the economic viability of some suppliers could be put at risk.
Both factors could increase the competitive pressure on the independent suppliers sector.
The volume of domestically produced lower-sulphur diesel fuel
could fluctuate over the short-term, or change over the long-term
as individual refiners adjust to new market conditions. It is expected that although independent suppliers in Canada may face a
degree of increased competitiveness in the marketplace during
and after the implementation of the new sulphur in diesel standard, a sufficient supply of product will be available in the domestic or U.S. market.
In the case of suppliers that rely heavily on imported product,
the introduction of a unique Canadian standard for sulphur in onroad diesel fuel would have reduced the number of sources from
which importers could have purchased product, thereby affecting
the competitiveness of those independents. However, the requirements of the Regulations closely align with those in the
de toute augmentation de prix. En outre, les limites et le calendrier du règlement sont semblables à ceux qui sont établis aux
États-Unis et en Europe; étant donné que tous les raffineurs qui
commercialisent actuellement du carburant diesel au Canada doivent satisfaire aux mêmes exigences réglementaires, ces conditions devraient créer des « règles du jeu équitables » pour ce qui
est de la teneur en soufre du carburant diesel à usage routier. Dans
le secteur canadien du raffinage du pétrole, on ne s’attend pas à ce
que l’introduction de la nouvelle limite pour le soufre dans le
carburant diesel à usage routier provoque des changements à long
terme sur le plan de la compétition. Toutefois, il est certain que
chacun des raffineurs choisira la façon de satisfaire aux nouvelles
exigences qui lui est la plus avantageuse. Certains pourraient, par
exemple, décider de concentrer leurs opérations sur le marché des
approvisionnements en carburant diesel des moteurs non routiers,
plutôt que des véhicules routiers.
L’une des conséquences de l’alignement de nos exigences sur
celles des États-Unis est que les raffineurs canadiens seront en
compétition avec les raffineurs des États-Unis pour les mêmes
services d’ingénierie spécialisés et ressources nécessaires à la
construction d’installations. Les raffineurs canadiens ont indiqué
qu’ils croient pouvoir faire face à ce problème de mise en oeuvre
du règlement, mais il est difficile de prévoir avec certitude ce qui
va se passer dans plusieurs années. Environnement Canada continuera à surveiller de près la situation pendant les années qui précèdent 2006 afin de prévenir d’éventuelles difficultés dont
l’étendue ou la gravité pourraient poser problème.
Fournisseurs indépendants
En plus des raffineurs du marché intérieur, les importateurs de
carburant diesel à usage routier seront touchés par le règlement.
Actuellement, les fournisseurs de carburant importent du carburant diesel, principalement des États-Unis, lorsque la différence
de prix est suffisante pour compenser les coûts de transport. Ces
compagnies devront garantir que leurs produits sont conformes
aux nouvelles limites du soufre dans le carburant diesel à usage
routier.
Si les fournisseurs indépendants ont plus de difficultés à s’approvisionner en carburant diesel à faible teneur en soufre sur le
marché intérieur (par exemple à cause de la rationalisation des
raffineries canadiennes) et/ou de sources d’autres pays (parce
qu’ils ne peuvent obtenir des volumes suffisants de produits pétroliers à des prix compétitifs), la viabilité économique de certains
d’entre eux pourrait être menacée, et ces deux facteurs pourraient
accroître la pression de la compétition sur le secteur des fournisseurs indépendants.
Le volume du carburant diesel à faible teneur en soufre produit
au Canada pourrait fluctuer à court terme, ou il pourrait y avoir
des changements à long terme attribuables à l’adaptation des raffineurs aux nouvelles conditions du marché. Bien qu’il se peut
que les fournisseurs indépendants du Canada aient à faire face à
une plus forte compétition sur le marché pendant et après l’application de la nouvelle limite pour le soufre dans le carburant diesel, on s’attend à ce qu’un approvisionnement suffisant en produits pétroliers soit disponible sur le marché intérieur ou sur celui
des États-Unis.
Dans le cas des fournisseurs qui importent une bonne partie de
leurs produits pétroliers, l’introduction d’une limite canadienne
unique pour le soufre dans le carburant diesel à usage routier devrait réduire le nombre de sources disponibles, ce qui aurait des
répercussions sur la compétitivité des indépendants. Toutefois,
comme les exigences du règlement sont très semblables à celles
1697
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
United States, and are similar to the standard in Europe. Hence,
the availability of lower-sulphur diesel fuel to importers and
blenders should not be greatly affected. Therefore, the long-term
viability of independent suppliers should not be threatened, although the impacts of supply and price changes over the short and
medium-term will affect individual importers to a varying degree.
Socio-economic Impacts and Consumer Prices
Individuals will be affected by the Regulations in two ways:
one, as part of the labour force; and two, as consumers of diesel
fuel.
A typical refinery employs approximately 350 persons directly
(range 100 to 800) and supports another 1 500 to 3 000 indirect
jobs. As discussed above, it is unlikely that a refinery where investments have been made for low sulphur gasoline would shut
down as a result of the requirement to reduce the level of sulphur
in on-road diesel.
Expenditures by the petroleum refining industry to meet the
new specifications outlined by the Regulations will generate economic activity in Canada. It is estimated that more than 50 percent of the $2 billion of capital expenditures will be made in
Canada. This will generate additional activity in the construction
sector and business to companies supplying professional services
and equipment to the petroleum refining industry. The vast majority of this increased activity will occur in the two to three-year
period leading up to the June 1, 2006 compliance date. The net
impact of this economic activity on the Canadian economy is
expected to be very small at the macro-level, although regionally
and locally the impacts may be more significant.
Even in an extreme case (i.e., closure of one or more refineries), the macro-economic impact of the Regulations on employment is expected to be minimal. In the short-term, employment
losses resulting from a refinery closure would be largely offset by
increased opportunities in other sectors (e.g., construction; metal
manufacturing). However, depending on the location and timing
of a refinery’s closure the local impacts could be significant.
All suppliers will attempt to recover their costs and a return on
their investment from consumers via a diesel fuel price increase.
For the 15 p.p.m. standard, if all capital, operating costs, plus
a 10 percent return on capital were recovered by the industry in
the marketplace, the price of diesel fuel would be expected to
increase by between 1.7 (EPA estimate applied to Canada)
and 3.1 cents per litre (API estimate applied to Canada). This
translates on average to about $240 to $470 annually in fuel costs
for heavy-duty on-road diesel-fuelled vehicles, and to about $22
to $40 per year for light-duty diesel vehicles. Prices to the consumer could be higher or lower than these estimates, depending
on market conditions. As well, during the implementation of the
Regulations, larger short-term fluctuations in price could be expected.
Diesel fuel is an important input in the production and distribution of goods and services in Canada. The reduction of sulphur
1698
des États-Unis et de l’Union européenne, l’accessibilité du carburant diesel à faible teneur en soufre aux importateurs et aux mélangeurs ne devrait pas être trop compromise. Par conséquent, la
viabilité à long terme des fournisseurs indépendants ne devrait
pas être menacée, bien qu’il soit possible que certains importateurs subissent, à court et à moyen terme, et à divers degrés, les
impacts des changements des approvisionnements et des prix.
Répercussions socio-économiques et prix à la consommation
Le règlement aura des effets sur deux groupes : les travailleurs
de cette industrie et les consommateurs de carburant diesel.
Une raffinerie typique emploie directement environ 350 personnes (de 100 à 800) et soutient de 1 500 à 3 000 autres emplois
indirects. Comme on l’a noté ci-dessus, si une raffinerie a déjà
fait des investissements pour la production d’essence à faible
teneur en soufre, il est peu probable qu’elle ferme ses portes à
cause des exigences concernant la réduction de la teneur en soufre
du carburant diesel des véhicules routiers.
Au Canada, les dépenses encourues par l’industrie du raffinage
du pétrole pour satisfaire aux exigences des nouvelles spécifications du règlement devraient se traduire par des activités économiques, au Canada, évaluées à plus de 50 p. 100 des dépenses
d’investissement prévues (2 milliards de dollars). Cela devrait
générer une activité additionnelle dans le secteur de la construction et des occasions d’affaires pour les entreprises qui fournissent des services professionnels et des équipements à l’industrie
du raffinage du pétrole. La plus grande partie de cette hausse des
activités surviendra au cours de la période de deux ou trois ans
précédant l’échéance du 1er juin 2006. L’impact net de ces activités économiques sur l’économie canadienne devrait être très faible pour l’ensemble du pays, bien qu’à l’échelle régionale et locale, ses effets puissent être plus marqués.
Même dans les cas extrêmes (par exemple la fermeture d’une
ou de plusieurs raffineries), l’impact macro-économique du règlement sur l’emploi devrait être très faible. À court terme, les
pertes d’emploi causées par la fermeture d’une raffinerie devraient être largement compensées par l’accroissement des occasions d’affaires dans d’autres secteurs (par exemple la construction, les ouvrages de métaux). Cependant, à certains endroits ou à
certains moments, les impacts locaux de la fermeture d’une raffinerie pourraient être significatifs.
Tous les fournisseurs tenteront de recouvrer leurs coûts et d’obtenir un bon rendement sur leurs investissements par une augmentation du prix à la pompe du carburant diesel. Pour la limite
de 15 p.p.m., si l’industrie devait recouvrer tous ses coûts
d’investissement et d’exploitation sur le marché, avec un rendement de 10 p. 100 sur les investissements, le prix du carburant
diesel augmenterait probablement de 1,7 cent à 3,1 cents par litre
(selon une adaptation pour le marché canadien d’une évaluation
de l’EPA pour la première valeur, et d’une évaluation de l’API
pour la seconde). Cette hausse devrait se traduire par une augmentation moyenne annuelle du coût du carburant pour les véhicules routiers lourds à moteur diesel aux alentours de 240 $
à 470 $, et d’environ 22 $ à 40 $, pour les véhicules diesels légers. Les prix à la pompe pourraient être inférieurs ou supérieurs
à ces fourchettes, selon les conditions du marché. De plus, lors de
la mise en oeuvre du règlement, on peut s’attendre à de plus grandes fluctuations des prix à court terme.
Le carburant diesel est un intrant important dans la production
et la distribution des biens et services au Canada. La réduction du
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
Cost to the Government
The Regulations will not result in any additional requirements
as related to the existing inspection and sampling activities from
Environment Canada.
A cost of $232 to $282 thousand per year was identified for
compliance monitoring and enforcement activities (inspections,
sampling and sampling analysis) of the Diesel Fuel Regulations
that these Regulations revoke and replace. Those costs will continue under the new regulations. As a result, the incremental cost
of the Regulations for inspection activities, sampling and sampling analysis is zero.
soufre dans le carburant diesel à usage routier aura un impact
indirect sur les consommateurs canadiens à cause de ses impacts
sur les secteurs du camionnage, des transports urbains et de l’agriculture. L’importance de ces impacts sur les consommateurs dépendra, dans une large mesure, de l’augmentation des coûts
d’exploitation que ces trois grands secteurs de consommation de
carburant diesel parviendront à répercuter sur les consommateurs
en augmentant les prix des biens et des services.
Les impacts directs et indirects des hausses de prix du carburant diesel sur les dépenses des consommateurs varieront d’un
endroit et d’un groupe à l’autre. Le règlement devrait avoir un
faible impact sur la structure du marché chez les raffineurs, les
détaillants et les consommateurs. Il pourrait y avoir une faible
baisse des fluctuations de la demande pour le carburant diesel, et
les fluctuations des prix qui en résulteraient pourraient avoir un
impact ponctuel limité sur l’inflation mais, du point de vue macro-économique, l’impact net sur l’économie devrait être minime.
Rapports entre les répercussions sur les raffineurs, les fournisseurs indépendants et les consommateurs
Pour ce qui est des prix du carburant diesel, il est important de
noter que les impacts sur les raffineurs, les fournisseurs indépendants et les consommateurs sont étroitement liés. En ce qui a trait
à l’établissement des prix liés à la consommation des carburants
produits au Canada, les fournisseurs indépendants atténuent
l’influence prépondérante des raffineurs. Si l’accès aux approvisionnements en carburant diesel est plus difficile pour les fournisseurs indépendants, les raffineurs seront dans une meilleure position pour recouvrer une plus grande part de leurs coûts par une
hausse des prix du carburant diesel canadien. Les relations entre
les trois peuvent varier avec le temps. On peut dire, de façon générale, que les mesures qui favorisent les raffineurs nuisent aux
fournisseurs indépendants et se traduisent par une hausse des prix
du carburant diesel, et la réciproque est vraie.
Coûts pour le gouvernement
Le règlement n’entraînera pas d’exigences additionnelles en ce
qui a trait aux activités existantes d’inspection et d’échantillonnage effectuées par Environnement Canada.
Des coûts de 232 000 $ à 282 000 $ par année ont été calculés
pour les activités de surveillance de la conformité et d’application
(inspections, prélèvement et analyse d’échantillons) découlant de
l’exécution du Règlement sur le carburant diesel que le nouveau
règlement abroge et remplace. Par conséquent, le nouveau règlement n’entraîne aucun coût additionnel au titre des activités d’inspection et d’échantillonnage.
Consultation
Consultations
The issue of sulphur in on-road diesel fuel has been addressed
through the federal government’s overall cleaner vehicles and
fuels program. Comprehensive consultations on the issue have
taken place through:
• the Task Force on Cleaner Vehicles and Fuels of the Canadian Council of Ministers of the Environment (CCME)
(1994-95);
• the development of the Diesel Fuel Regulations (1996-97);
• the Environment Canada process to set a level for sulphur in
gasoline and diesel fuel (1997-98);
• the Minister of the Environment’s process to develop a federal Notice of Intent on cleaner vehicles, engines and fuels
(2000-01); and
La question du soufre dans le carburant diesel destiné aux véhicules routiers a fait l’objet de mesures comme le programme du
gouvernement fédéral sur les véhicules et les carburants moins
polluants. De vastes consultations ont porté sur cette question
dans le cadre :
• des travaux du Groupe de travail sur les véhicules et les moteurs moins polluants du Conseil canadien des ministres de
l’environnement (CCME) sur les véhicules et les carburants
propres (1994-1995);
• de l’élaboration du Règlement sur le carburant diesel (1996-1997);
• du processus entrepris par Environnement Canada pour
l’établissement d’une limite pour le soufre dans l’essence et
dans le carburant diesel (1997-1998);
in on-road diesel fuel will have an indirect impact on the Canadian consumers through its impacts on the trucking, urban transit
and agricultural sectors. The extent of the impact on consumers
will depend on the degree to which the three principal diesel fuelusing sectors are able to pass their incremental operating costs on
to consumers in the form of higher prices for goods and services.
The direct and indirect impacts of higher diesel fuel prices on
consumer spending will vary spatially and between groups. The
Regulations are expected to have a small impact on the market
structure among refiners, retailers and consumers. The rate of
change in the demand for diesel fuel may decline slightly and
price fluctuations could result in a small, one-time impact on inflation, but the net impact on the economy from a macroeconomic
perspective is expected to be very small.
Interrelationship Between Refiners, Independents and Consumers
It is important to note that the impacts on refiners, independent
suppliers and consumers (i.e., diesel fuel prices) are very interrelated. Independent suppliers partially limit the dominant influence
of petroleum refiners in setting consumer fuel prices. If independents have more difficulty in accessing supplies of diesel fuel, then
refiners are in a better position to recover a greater proportion of
their costs via higher domestic diesel fuel prices. The interrelationship between the three can vary over time. As a general rule,
action that improves conditions for the refiners adversely affects
the position of independent suppliers and leads to higher prices
for diesel fuel, and vice versa.
1699
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
• the Minister of the Environment’s process to consult on the
design of the on-road diesel Regulations, including followup discussions on the special circumstances of northern
Canada (2001).
The Notice of Intent was published by the Minister of the Environment in the Canada Gazette, Part I, on February 17, 2001,
following extensive public consultations. Consultations through
this process showed near universal support by stakeholders for
Canada to align with the U.S. requirements for sulphur in on-road
diesel fuel. Stakeholders supporting alignment included the Canadian Petroleum Products Institute, Imperial Oil, Sunoco, PetroCanada, North Atlantic Refining, the Greater Vancouver Regional
District, the Manufacturers of Emission Controls Association,
Toronto Board of Health, Canadian Trucking Alliance, and the
Canadian Vehicle Manufacturers’ Association. A few
stakeholders wanted sulphur levels to be lower than 15 p.p.m.
(e.g., Volkswagen and Friends of the Earth). Husky Oil, while
supporting harmonization with U.S. fuel standards and timing,
noted that it is “unable to meet the contemplated 15 p.p.m. sulphur in diesel mark without making significant capital investment”, and recommended a level of 50 p.p.m.
Environment Canada released a discussion document on the
design of the Regulations on May 1, 2001. Stakeholders universally indicated their preference for a simple, straightforward
regulation starting in 2006, without the flexibilities (and complications) provided in the U.S. regulations for a small part of its onroad diesel pool.
In July 2001, a teleconference with interested parties was held
to address concerns specific to northern Canada. It was concluded
that because of logistical concerns, northern regions of Canada
require a later implementation date than the rest of Canada for
the 15 p.p.m. limit on sales of on-road diesel fuel. The Regulations therefore specify an implementation date of September 1, 2007, for the sales limits in northern regions, 12 months
later than for the rest of Canada.
Consistent with the requirements of subsection 145(2)
of CEPA, 1999, the Minister of the Environment offered to consult on a draft of the Regulations with the governments of provinces and members of the CEPA National Advisory Committee
who are representatives of aboriginal governments. None of the
parties took up the offer to consult within 60 days of the offer
being made.
Based on the results of the extensive consultations with
stakeholders and the information that was made available from
the process in the United States, the federal government determined that a reduction in the level of sulphur in on-road diesel
fuel to a maximum of 15 p.p.m. on June 1, 2006, was warranted.
The mechanism to implement this decision is the Sulphur in Diesel Fuel Regulations. The Regulations will align Canadian requirements for a lower-sulphur diesel fuel standard with the diesel
fuel program to be implemented by the United States.
1700
• du processus entrepris par le ministre de l’Environnement
pour la rédaction d’une déclaration d’intention du gouvernement fédéral concernant les véhicules, les moteurs et les
carburants moins polluants (2000-2001);
• du processus de consultation entrepris par le ministre de
l’Environnement pour la rédaction du règlement sur le carburant diesel des véhicules routiers, notamment des discussions de suivi sur les conditions spéciales du nord du
Canada (2001).
La déclaration d’intention du ministre de l’Environnement est
parue dans la Gazette du Canada Partie I le 17 février 2001. Elle
faisait suite à de vastes consultations publiques tenues pendant
tout le processus, et qui ont montré que presque tous les intervenants souhaitaient que les exigences du Canada relatives au soufre
dans le carburant diesel des véhicules routiers soient alignées sur
celles des États-Unis. Les intervenants favorables à l’alignement
étaient notamment l’Institut canadien des produits pétroliers, la
Compagnie pétrolière impériale Ltée, Sunoco, Pétro-Canada, la
North Atlantic Refining, le District régional de Vancouver, la
Manufacturers of Emission Controls Association, le Toronto
Board of Health, l’Alliance canadienne de camionnage et
l’Association canadienne des constructeurs de véhicules. Un petit
nombre d’intervenants souhaitaient des limites inférieures
à 15 p.p.m. pour le soufre (par exemple Volkswagen et les
Ami(e)s de la Terre). La Husky Oil, tout en appuyant l’harmonisation avec les limites et les échéanciers des États-Unis, a déclaré qu’elle ne pouvait satisfaire à la limite proposée de 15 p.p.m.
de soufre dans le carburant diesel sans d’importants investissements de capitaux, et elle recommandait plutôt une limite
de 50 p.p.m.
Le 1er mai 2001, Environnement Canada a publié un document
de travail pour l’élaboration du règlement. Tous les intervenants
ont indiqué leur préférence pour des mesures de réglementation
simples et claires, à compter de 2006, sans les accommodements
(et donc les complications) prévus par la réglementation des
États-Unis pour une petite portion du parc des véhicules routiers à
moteur diesel.
En juillet 2001, on a tenu une téléconférence regroupant les
parties intéressées afin de discuter de questions propres au nord
du Canada. On a conclu qu’à cause de problèmes d’ordre logistique dans les régions du nord du Canada, la date d’application de
la limite de 15 p.p.m. pour les ventes de carburant diesel destiné
aux véhicules routiers devrait être différente de celle prévue pour
le reste du Canada. C’est pourquoi, dans le règlement, la date
d’application prescrite pour les régions du nord est le 1er septembre 2007, soit 12 mois après le reste du Canada.
Conformément aux exigences du paragraphe 145(2) de
la LCPE (1999), le ministre a présenté une ébauche du règlement,
aux gouvernements provinciaux ainsi qu’aux membres du comité
consultatif national représentant les gouvernements autochtones.
Toutefois, cette offre de consultation est demeurée sans réponse
durant le délai de 60 jours.
En se fondant sur les résultats de vastes consultations avec les
intervenants et sur les informations disponibles concernant le
processus parallèle en cours aux États-Unis, le gouvernement
fédéral a déterminé qu’il était justifié de ramener à 15 p.p.m. la
limite du soufre dans le carburant diesel destiné aux véhicules
routiers à compter du 1er juin 2006. Le mécanisme d’application
de cette décision est le Règlement sur le soufre dans le carburant
diesel, qui harmonisera les exigences canadiennes relatives à
l’abaissement de la limite du soufre dans le carburant diesel avec
celles du programme que les États-Unis doivent mettre en oeuvre.
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
The proposed regulations were published in the Canada Gazette, Part I, on December 22, 2001. Environment Canada received comments on the proposed regulations from 22 parties.
Almost all parties, including the Canadian Petroleum Products
Institute and fuel producers, expressed support for the regulations.
Six parties (Enbridge Pipelines Inc., Trans Mountain Pipeline
Company, Trans-Northern Pipelines, Imperial Oil, Shell Canada
Products and the Canadian Petroleum Products Institute) raised
concerns regarding potential contamination of low sulphur diesel
fuel in the distribution system. Pipeline distribution companies
indicated that there could be substantial cost impact for shippers
and consumers associated with pipeline distribution of low sulphur diesel fuels and possibly other fuels products. Accordingly,
Natural Resources Canada, in consultation with other federal and
provincial government departments and industry, is now considering the structure and terms of reference of a study to investigate
the potential constraints of the existing distribution system and
the possible effects in terms of distillate supply.
The Canadian Trucking Alliance indicated concerns as to how
Environment Canada arrived at the Gazette’s additional cost estimate per truck to operate on ULSD fuel — $240 to $470 annually. The Canadian Trucking Alliance’s own cost projections vary
from $1,017 to $3,714 annually per tractor. Environment Canada
recognizes that cost estimates vary depending on factors such as
the cost of the fuel, the distance travelled, size of engine and the
fuel consumption rate of the engine. Environment Canada’s cost
estimate is based on the EPA estimate which is an average cost of
vehicles ranging from light heavy-duty trucks to heavy heavyduty trucks and urban buses.
Some parties suggested minor or technical refinements to the
regulations. Based on comments received from stakeholders several minor refinements were made to the regulations. These include:
• changing the delineation of the “northern supply area”, to
take into account the need for the availability of low-sulphur
diesel on major routes in the North;
• allowing for alternative test methods for reporting purposes
that have been demonstrated by the regulatee to provide
equivalent results to the reference test method;
• setting an earlier date for use of the reference method ASTM D-5453; and
• adjusting reporting requirements for sales of diesel fuel.
Other submissions suggested the following:
• setting the sulphur level at an average level of 15 p.p.m. with
maximum concentration of 30 p.p.m.;
• including flexibility provisions in the regulations to address
the possibility of unforeseen circumstances that could delay
the introduction of low sulphur diesel fuel;
• adding a 120-day phase-in of amendments to methods and
standards incorporated by reference in the regulations;
• removing the date of compliance at the point of production
or import;
Le projet de règlement a été publié dans la Gazette du Canada
Partie I le 22 décembre 2001. En tout, 22 intervenants ont fait
parvenir à Environnement Canada des commentaires sur le règlement proposé. La quasi-totalité des intervenants, y compris
l’Institut canadien des produits pétroliers et les producteurs de
carburant, ont exprimé leur appui au projet.
Six intervenants (Enbridge Pipelines Inc., Trans Mountain
Pipeline Company, Trans-Northern Pipelines, la Compagnie pétrolière impériale Ltée, Les Produits Shell Canada et l’Institut
canadien des produits pétroliers) ont fait part de leurs préoccupations concernant l’éventualité d’une contamination du carburant
diesel à faible teneur en soufre, dans le système de distribution.
Les entreprises de pipeline ont indiqué que la distribution par
pipeline de carburants diesel à faible teneur en soufre, et éventuellement d’autres produits pétroliers, pourrait avoir de substantiels effets financiers pour les expéditeurs et les consommateurs.
Pour cette raison, Ressources naturelles Canada, en consultation
avec l’industrie et d’autres ministères fédéraux et provinciaux, est
en train d’établir les modalités et le cadre d’une étude concernant
les possibles contraintes du système de distribution existant et les
éventuels effets sur l’approvisionnement en distillat.
De son côté, l’Alliance canadienne de camionnage a exprimé
des réserves sur la méthodologie employée par Environnement
Canada pour calculer l’estimation figurant dans la Gazette du
Canada quant au coût supplémentaire entraîné par l’exploitation
d’un camion fonctionnant au carburant diesel à faible teneur en
soufre, soit de 240 $ à 470 $ par année. Les projections de coûts
de l’Alliance canadienne de camionnage se situent plutôt entre 1 017 $ et 3 714 $ par camion, par année. Environnement
Canada reconnaît que ces estimations varient selon des facteurs
tels que le coût de l’essence, la distance parcourue, la taille du
moteur et sa consommation. Les estimations d’Environnement
Canada reposent sur l’estimation de l’EPA, qui correspond au
coût moyen de diverses catégories de véhicules, allant des camions mi-lourds aux camions extra-lourds et aux autobus urbains.
Certains intervenants ont suggéré des améliorations mineures
ou techniques au règlement. À la lumière des commentaires formulés, plusieurs améliorations mineures ont été apportées au règlement, notamment :
• la définition de la « zone d’approvisionnement du Nord »
tient maintenant compte de la nécessité d’approvisionner les
principales voies de transport du Nord en diesel à faible teneur en soufre;
• pour la production de rapports, les parties réglementées peuvent maintenant utiliser d’autres méthodes d’essai dont les
résultats ont été démontrés comme étant équivalents à ceux
de la méthode d’essai de référence;
• on a rapproché la date d’entrée en vigueur de la méthode de
référence ASTM D-5453;
• on a modifié les exigences relatives à la communication de
renseignements sur les ventes de carburant diesel.
Diverses mesures étaient suggérées dans les commentaires reçus :
• fixer la teneur en soufre à un niveau moyen de 15 p.p.m.,
avec un maximum de 30 p.p.m.;
• assouplir le règlement pour qu’il tienne compte de la possibilité de circonstances imprévues qui pourraient retarder
l’introduction du carburant à faible teneur en soufre;
• ajouter une période de 120 jours pour l’application graduelle
des modifications aux méthodes et aux normes prévues au
règlement;
1701
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
• for and against the use of fiscal instruments to promote the
early introduction of low sulphur on-road diesel fuel;
• specifying other diesel parameters such as cetane number,
aromatics, lubricity, density and distillation; and
• setting sulphur limits for off-road diesel.
Changes were not made to the regulations to address the above
comments. As set out in the Minister’s Notice of Intent on
Cleaner Vehicles, Engines and Fuels, the regulations set a limit of
15 p.p.m. coming into effect in June 1, 2006. For off-road diesel
fuel, the Notice of Intent specifies that a regulatory limit for sulphur will be established in the same time frame that the EPA
plans for developing limits for sulphur in U.S. off-road diesel.
Environment Canada does not intend to regulate other properties of diesel fuel at this time. Under the Notice of Intent, Environment Canada stated it would gather data on diesel fuel properties under a voluntary survey with refiners and importers. Properties addressed in the survey include cetane, aromatics, and
polycyclic aromatic hydrocarbons. The survey commenced in
July 2001.
• supprimer la date de conformité au point de production ou
d’importation;
• certains intervenants étaient favorables, et d’autres s’opposaient, à l’utilisation d’instruments économiques pour encourager une introduction rapide du carburant diesel à faible teneur en soufre pour les véhicules routiers;
• prescrire d’autres paramètres pour le carburant diesel,
comme l’indice de cétane, la teneur en aromatiques, le pouvoir lubrifiant, la densité et la distillation;
• limiter la teneur en soufre du carburant diesel pour les véhicules hors-route.
Les commentaires ci-dessus n’ont pas amené de modification
au projet de règlement. Comme l’indiquait la déclaration d’intention du ministre concernant les véhicules, les moteurs et les carburants moins polluants, le règlement fixe une limite de 15 p.p.m.
qui entre en vigueur le 1er juin 2006. Dans le cas du carburant
diesel pour les véhicules hors-route, la déclaration d’intention
indique que la limite réglementaire visant le soufre sera établie
selon le même échéancier que l’EPA prévoit suivre pour la limitation du soufre dans le carburant diesel des véhicules hors-route
aux États-Unis.
Pour l’instant, Environnement Canada n’entend pas réglementer d’autres propriétés du carburant diesel. Dans sa déclaration
d’intention, Environnement Canada prévoyait mener un sondage
volontaire auprès des raffineurs et des importateurs pour recueillir
des données sur certaines propriétés du carburant diesel, à savoir
l’indice de cétane et les teneurs en aromatiques et en hydrocarbures aromatiques polycycliques. Le sondage a débuté en juillet 2001.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Since the Regulations will be promulgated under the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, the Compliance and Enforcement Policy implemented under the Act will be applied
by CEPA enforcement officers. The policy outlines measures
designed to promote compliance, including education, information, promoting of technology development and consultation on
the development of regulations.
Puisque le règlement sera promulgué en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), la politique
d’application et d’observation mise en oeuvre en vertu de la Loi
sera appliquée par des agents de l’autorité. La politique indique
les mesures à prendre pour promouvoir l’application de la Loi, ce
qui comprend l’éducation et l’information, la promotion du développement technologique et la consultation sur l’élaboration du
règlement.
Les agents de l’autorité préposés à l’application de la Loi devront, lorsqu’ils vérifieront l’application du règlement, observer
la politique d’application et d’observation en vigueur, laquelle
établit l’éventail de réactions possibles aux infractions : avertissements, directives des agents de l’autorité, ordres d’exécution en
matière de protection de l’environnement, contraventions, arrêtés
du ministre, injonctions, poursuites et mesures de rechange en
matière de protection de l’environnement qui, suivant le dépôt
d’accusations, permettent un retour à la conformité négocié sans
procès. De plus, la politique décrit les circonstances qui autorisent
la Couronne à intenter des poursuites au civil pour le recouvrement de frais.
Si, à la suite d’une inspection ou d’une enquête, un agent de
l’autorité de la Loi découvre qu’il y a infraction, celui-ci choisit la
réaction qui convient en se fondant sur les critères suivants :
• Nature de l’infraction présumée : il faut tenir compte notamment du préjudice, de l’intention du présumé contrevenant, et déterminer s’il s’agit d’une récidive et si l’on essaie
de dissimuler de l’information ou de contourner autrement
les objectifs et les exigences de la Loi.
When verifying compliance with the Regulations, CEPA enforcement officers will abide by the Compliance and Enforcement
Policy, which also sets out the range of possible responses to
violations: warnings, directions and environmental protection
compliance orders issued by enforcement officers, ticketing,
ministerial orders, injunctions, prosecution, and environmental
protection alternative measures which are an alternative to a court
trial after the laying of charges for a CEPA, 1999 offense. In addition, the policy explains when Environment Canada will resort
to civil suits by the Crown for costs recovery.
If, following the inspection, investigation or report of a suspected violation, a CEPA enforcement officer confirms that a
violation has been committed, the enforcement officer will select
the appropriate response, based on the following criteria:
• Nature of the alleged violation: This includes consideration
of the damage, the intent of the alleged violator, whether it is
a repeat violation, and whether an attempt has been made to
conceal information or otherwise subvert the objectives and
requirements of the Act.
1702
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-254
• Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator: The desired result is compliance within the shortest
possible time and with no further repetition of the violation.
Factors to be considered include the violator’s history of
compliance with the Act, willingness to cooperate with enforcement officials, and evidence of corrective action already taken.
• Consistency: Enforcement officers will consider how similar
situations have been handled in determining the measures to
be taken to enforce the Act.
Contacts
Bruce McEwen
Oil, Gas and Energy Branch
Air Pollution Prevention Directorate
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Tel.: (819) 953-4673
FAX: (819) 953-8903
E-mail: bruce.mcewen@ec.gc.ca
Céline Labossière
Regulatory and Economic Analysis Branch
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Tel.: (819) 997-2377
FAX: (819) 997-2769
E-mail: celine.labossiere@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
• Efficacité avec laquelle on atteint les résultats souhaités auprès du présumé contrevenant : on veut parvenir à l’application le plus rapidement possible et sans autre infraction. Il
faut tenir compte notamment des antécédents d’observation
de la Loi par le contrevenant, de sa volonté de collaborer
avec les responsables de l’application de la Loi et des preuves de mesures correctrices déjà prises.
• Uniformité : les agents de l’autorité tiendront compte de la
façon dont on a traité les situations semblables lorsqu’ils décideront des mesures d’exécution à prendre.
Personnes-ressources
Bruce McEwen
Direction du pétrole, du gaz et de l’énergie
Direction générale de la prévention de la pollution
atmosphérique
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-4673
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-8903
Courriel : bruce.mcewen@ec.gc.ca
Céline Labossière
Direction des analyses réglementaires
et économiques
Direction générale des affaires économiques et réglementaires
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-2377
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-2769
Courriel : celine.labossiere@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1703
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
Registration
SOR/2002-255 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-255
CANADA GRAIN ACT
LOI SUR LES GRAINS DU CANADA
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les grains
du Canada
17 juillet 2002
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canadian Grain Commission, pursuant to subsection 116(1)a and section 117b of the Canada Grain Act, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Canada Grain
Regulations.
Winnipeg, Manitoba, 21 May, 2002
En vertu du paragraphe 116(1)a et de l’article 117b de la Loi sur
les grains du Canada, la Commission canadienne des grains
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada, ci-après.
Winnipeg (Manitoba), le 21 mai 2002
P.C. 2002-1233 17 July, 2002
C.P. 2002-1233 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to subsection 116(1)a and section 117b of the Canada Grain
Act, hereby approves the annexed Regulations Amending the
Canada Grain Regulations, made on May 21, 2002 by the Canadian Grain Commission.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire et en vertu du paragraphe 116(1)a et de l’article 117b de la Loi sur les grains du Canada, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil approuve le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du Canada, ci-après, pris
le 21 mai 2002 par la Commission canadienne des grains.
REGULATIONS AMENDING THE
CANADA GRAIN REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES GRAINS DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “hazardous substance” in section 1 of the
Canada Grain Regulations1 is replaced by the following:
“hazardous substance” means any pesticide, desiccant, fertilizer,
or inoculant. (substance dangereuse)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 4:
1. La définition de « substance dangereuse », à l’article 1 du
Règlement sur les grains du Canada1, est remplacée par ce qui
suit :
« substance dangereuse » Tout pesticide, dessiccant, engrais ou
inoculant. (hazardous substance)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 4, de ce qui suit :
Oath or Solemn Affirmation of Member
of Grain Appeal Tribunal
Serment ou affirmation solennelle des membres
des tribunaux d’appel pour les grains
4.1 The oath or solemn affirmation of office to be taken by
each member of a grain appeal tribunal, except a chairperson employed in the public service of Canada, shall be taken as it appears in Form 3 of Schedule II.
3. Section 10 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
4. Paragraphs 15(b) and (c) of the Regulations are replaced
by the following:
(b) seed-cleaning plants, if the owner or operator of the seedcleaning plant does not purchase grain and the owner or operator allows the Commission access to their records; and
(c) distilleries, if the owner or operator of the distillery does not
purchase grain directly from producers and the owner or operator allows the Commission access to their records.
4.1 Le serment ou l’affirmation solennelle professionnels que
doivent prêter les membres des tribunaux d’appel pour les grains,
à l’exception du président s’il est un agent de l’administration
publique fédérale, figurent à la formule 3 de l’annexe II.
3. L’article 10 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
4. Les alinéas 15b) et c) du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
b) les usines de nettoyage de semences, si le propriétaire ou
l’exploitant n’achète pas de grain et qu’il permet à la Commission d’avoir accès à ses registres;
c) les distilleries, si le propriétaire ou l’exploitant n’achète pas
de grain directement des producteurs et qu’il permet à la
Commission d’avoir accès à ses registres.
———
———
b
b
a
1
S.C. 2001, c. 4, s. 88(2)
S.C. 1998, c. 22, par. 25(t)
C.R.C., c. 889; SOR/2000-213
1704
a
1
L.C. 2001, ch. 4, par. 88(2)
L.C. 1998, ch. 22, al. 25t)
C.R.C., ch. 889; DORS/2000-213
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
5. Paragraph 16(e.1) of the Regulations is replaced by the
following:
(e.1) keep sampling equipment and areas surrounding sampling
equipment clean and accessible; and
6. The heading before section 21 of the Regulations is replaced by the following:
5. L’alinéa 16e.1) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e.1) maintenir propres et accessibles le matériel d’échantillonnage et les aires autour de celui-ci;
6. L’intertitre précédant l’article 21 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Application for Licence
Demande de licence
7. The heading before section 23 and sections 23 and 24 of
the Regulations are replaced by the following:
7. L’intertitre précédant l’article 23 et les articles 23 et 24
du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Obligation and Security Reports
Rapports sur les obligations et la garantie
23. Every month, each licensed grain dealer, primary elevator
operator and process elevator operator shall submit to the Commission a report made on the appropriate form supplied by the
Commission or accepted by the Commission respecting the licensee’s outstanding obligations for the payment of money or the
delivery of grain to holders of elevator receipts, grain receipts and
cash purchase tickets and the security amount available to meet
those obligations at the end of the preceding month.
23. Le négociant en grains, l’exploitant d’installation primaire
et l’exploitant d’installation de transformation titulaires d’une
licence doivent présenter chaque mois à la Commission, selon la
formule appropriée fournie ou acceptée par celle-ci, un rapport
sur leurs obligations en cours visant le paiement ou la livraison de
grain envers les détenteurs de récépissés, d’accusés de réception
ou de bons de paiement et sur le montant de la garantie disponible
pour satisfaire à ces obligations à la fin du mois précédent.
Licensed Grain Dealer Reports
Rapports des négociants en grains titulaires d’une licence
24. Every month, each licensed grain dealer shall submit to the
Commission a report made on a form supplied by the Commission or accepted by the Commission respecting the dealer’s operations during the preceding month.
8. Section 27 of the Regulations is replaced by the following:
27. Every day, the operator of a transfer elevator shall submit
reports to the Commission made on forms supplied by the Commission or accepted by the Commission respecting the elevator’s
operations during the preceding day.
9. Section 34 of the Regulations is replaced by the following:
34. On the delivery of grain to a licensed primary elevator, a
sample of the grain that is considered by the elevator operator and
the person delivering the grain to be representative of the grain
shall be taken from each load by the operator in the presence of
that person.
10. (1) Paragraph 35(1)(a) of the Regulations is replaced by
the following:
(a) taking a representative portion of 500 g from the sample referred to in section 34;
(2) Paragraph 35(2) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(2) If the person delivering grain to a licensed primary elevator
so requests, the test to determine the dockage in the grain shall be
made in that person’s presence.
11. Section 36 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
24. Le négociant en grains titulaire d’une licence doit présenter
chaque mois à la Commission un rapport sur ses opérations du
mois précédent, établi selon la formule fournie ou acceptée par la
Commission.
8. L’article 27 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
27. L’exploitant d’une installation de transbordement doit, à ce
titre, présenter chaque jour à la Commission des rapports sur ses
opérations du jour précédent, établis selon les formules fournies
ou acceptées par la Commission.
9. L’article 34 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
34. À la livraison de grain à une installation primaire agréée,
l’exploitant de l’installation doit, en présence de la personne livrant le grain, prélever sur chaque chargement un échantillon du
grain que les deux jugent représentatif.
Subject to Inspector’s Grade and Dockage
Sous réserve du classement et de la détermination
des impuretés par l’inspecteur
36. (1) If the operator of a licensed primary elevator and a person delivering grain to the elevator do not agree on the grade of
the grain or the dockage in the grain, and an interim primary elevator receipt is issued, the operator, in the presence of the person
delivering the grain, shall take a representative portion of 750 g
from the sample referred to in section 34 and shall
36. (1) Si l’exploitant d’une installation primaire agréée et la
personne y livrant du grain ne s’entendent pas sur le classement
ou les impuretés du grain livré et qu’un récépissé provisoire
d’installation primaire est délivré, l’exploitant, en présence de la
personne livrant le grain, doit prélever une portion représentative
pesant 750 g sur l’échantillon visé à l’article 34 et doit :
10. (1) L’alinéa 35(1)a) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
a) en prélevant sur l’échantillon visé à l’article 34 une portion
représentative pesant 500 g;
(2) Le paragraphe 35(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) If the person delivering grain to a licensed primary elevator
so requests, the test to determine the dockage in the grain shall be
made in that person’s presence.
11. L’article 36 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
1705
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
(a) put the representative portion in a container that is supplied
by the operator or the person delivering the grain and that is of
a type approved by the Commission;
(b) identify the container with the name of the owner of the
grain and with the interim primary elevator receipt number;
(c) mark the container “Subject to Inspector’s Grade and Dockage”; and
(d) forward the container to the regional inspector, with all
shipping charges prepaid, accompanied by a written request
from the operator or the owner of the grain that the regional inspector examine the representative portion and report to the
persons named in the request what grade and dockage the inspector would assign to the grain if the examination were an official inspection.
(2) On receipt of the representative portion, the regional inspector shall examine it, determine its grade and dockage and
transmit a copy of the determination to each person named in the
request.
(3) Any person who has an interest in the grain and who is dissatisfied with the determination of the regional inspector may,
within 30 days after the date of the examination, request the chief
grain inspector for Canada to reinspect the representative portion.
(4) On receipt of the representative portion, the chief grain inspector for Canada shall examine it, determine its grade and
dockage and transmit a copy of the determination to each interested person.
(5) The determination of the chief grain inspector for Canada is
final.
(6) On receipt of the final determination, the operator of the
elevator shall exchange the interim primary elevator receipt for
the appropriate primary elevator receipt or cash purchase ticket
indicating the grade and dockage assigned to the representative
portion on reinspection.
12. Sections 37 and 38 of the Regulations are replaced by
the following:
37. (1) If grain is lawfully offered at a licensed primary elevator for special binning and the operator of the elevator agrees to
specially bin the grain, the operator shall
(a) put a sample of the grain in a container that is supplied by
the operator or the person delivering the grain and that is of a
type approved by the Commission;
(b) identify the container with the name of the owner of the
grain and with the interim primary elevator receipt number; and
(c) mark the container “Special Bin”.
(2) The person delivering the grain to the elevator shall secure
the container by means of a lock or seal.
(3) The operator shall keep the container in a locked storage
cabinet or storeroom at the elevator.
(4) If the holder of a special bin primary elevator receipt for
grain that was specially binned at a licensed primary elevator
complains to the operator of the elevator, after receipt of the certificate of inspection issued in respect of the grain on delivery of
the grain to a licensed terminal elevator, transfer elevator or process elevator, that the identity of the grain was not preserved in
accordance with the Act,
(a) the operator of the elevator shall
(i) forward the container with the entire sample of grain to
the chief grain inspector for Canada, with all shipping
charges prepaid, and
1706
a) mettre la portion représentative dans un contenant d’un type
approuvé par la Commission, fourni par l’exploitant ou la personne;
b) apposer sur le contenant le nom du propriétaire du grain et le
numéro du récépissé provisoire de l’installation primaire;
c) inscrire la mention « Sous réserve du classement et de la
détermination des impuretés par l’inspecteur » sur le contenant;
d) expédier le contenant en port payé à l’inspecteur régional où
se trouve le grain, accompagné d’une demande écrite émanant
de l’exploitant de l’installation ou du propriétaire du grain et
priant l’inspecteur régional d’examiner la portion représentative et de communiquer aux personnes dont le nom est indiqué
dans la demande le grade et les impuretés qu’il attribuerait au
grain s’il procédait à l’inspection officielle.
(2) Sur réception de la portion représentative de l’échantillon,
l’inspecteur régional l’examine, en détermine le grade et les impuretés et transmet copie de sa décision aux personnes dont le
nom est indiqué dans la demande.
(3) L’intéressé qui conteste la décision de l’inspecteur régional
peut, dans les trente jours suivant la date de l’examen, demander à
l’inspecteur en chef des grains pour le Canada de réexaminer la
portion représentative de l’échantillon.
(4) Sur réception de la portion représentative de l’échantillon,
l’inspecteur en chef des grains pour le Canada doit l’examiner, en
déterminer le grade et les impuretés et transmettre copie de sa
décision à chaque intéressé.
(5) La décision de l’inspecteur en chef des grains pour le
Canada est sans appel.
(6) Sur réception de la décision définitive, l’exploitant de
l’installation doit remplacer le récépissé provisoire d’installation
primaire par le récépissé d’installation primaire approprié ou par
un bon de paiement indiquant le grade et les impuretés attribués à
la portion représentative de l’échantillon lors du réexamen.
12. Les articles 37 et 38 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
37. (1) L’exploitant d’une installation primaire agréée qui accepte l’offre légale de stockage de grain en cellule doit :
a) mettre un échantillon du grain dans un contenant d’un type
approuvé par la Commission, fourni par l’exploitant ou la personne livrant le grain;
b) apposer sur le contenant le nom du propriétaire du grain et le
numéro du récépissé pour stockage en cellule de l’installation
primaire;
c) inscrire la mention « Stockage en cellule » sur le contenant.
(2) La personne livrant du grain à une installation doit verrouiller ou sceller le contenant.
(3) L’exploitant doit garder le contenant dans une armoire ou
un entrepôt verrouillés de l’installation.
(4) Si, après réception du certificat d’inspection établi pour le
grain lors de sa livraison à une installation terminale, de transformation ou de transbordement agréée, le détenteur d’un récépissé
pour stockage en cellule à l’installation primaire délivré pour du
grain qui avait été stocké en cellule à une installation primaire
agréée se plaint à l’exploitant de l’installation que l’identité du
grain n’a pas été préservée conformément à la Loi :
a) l’exploitant de l’installation doit :
(i) expédier en port payé à l’inspecteur en chef des grains
pour le Canada le contenant et l’échantillon complet de
grain,
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
(ii) within 30 days after the delivery of the grain to the licensed terminal elevator, process elevator or transfer elevator, forward to the chief grain inspector for Canada a letter
signed jointly by the operator and the holder of the receipt
stating that
(A) the sample was taken from an individual load of grain
as it was delivered on a special bin basis,
(B) the holder complains that the identity of the grain was
not preserved in accordance with the Act, and
(C) the holder requests the chief grain inspector for
Canada to compare the sample forwarded in accordance
with subparagraph (i) with the official sample taken from
the grain on delivery to the licensed terminal elevator,
process elevator or transfer elevator to determine if the
identity of the grain was preserved; and
(b) the holder of the receipt shall, if the container is locked, deliver the key to the lock to the chief grain inspector for
Canada.
(5) On receipt of a sample forwarded in accordance with subparagraph (4)(a)(i) and after obtaining the official sample of the
grain, the chief grain inspector for Canada shall
(a) determine, by a comparison of the samples, whether the
identity of the grain was preserved;
(b) if it is determined that the identity of the grain was not preserved, determine the grade of the sample in the container; and
(c) transmit a copy of the determination to each interested person.
(6) If a dispute arises as to the preservation of the identity of a
parcel of grain that was specially binned at a licensed primary
elevator and not officially inspected on receipt into a licensed
process elevator or a licensed transfer elevator, the sample taken
at the time of delivery to the licensed primary elevator shall be
used as a basis for any settlement.
(7) If, on receipt of the decision of the chief grain inspector for
Canada given under this section, the operator of the elevator and
the holder of the special bin primary elevator receipt for the grain
are unable to reach a settlement, either of them may request the
Commission to inquire into the matter and make an order under
subsection 62(3) of the Act.
(ii) dans les trente jours suivant la livraison du grain à
l’installation terminale, de transformation ou de transbordement agréée, expédier à l’inspecteur en chef des grains pour
le Canada une lettre signée conjointement par lui et le détenteur du récépissé et indiquant à la fois que :
(A) l’échantillon a été prélevé sur un seul chargement de
grain au moment de sa livraison pour stockage en cellule,
(B) le détenteur se plaint que l’identité du grain n’a pas été
préservée conformément à la Loi,
(C) le détenteur demande à l’inspecteur en chef des grains
pour le Canada de comparer l’échantillon expédié conformément au sous-alinéa (i) à l’échantillon officiel prélevé lors de la livraison du grain à l’installation terminale,
de transformation ou de transbordement agréée, pour déterminer si l’identité du grain a été préservée;
b) le détenteur du récépissé doit, dans les cas où le contenant
est fermé à clé, remettre la clé à l’inspecteur en chef des grains
pour le Canada.
(5) Sur réception de l’échantillon expédié conformément au
sous-alinéa (4)a)(i) et après avoir obtenu l’échantillon officiel,
l’inspecteur en chef des grains pour le Canada doit :
a) déterminer, en comparant les échantillons, si l’identité du
grain a été préservée;
b) s’il décide que l’identité du grain n’a pas été préservée, attribuer un grade à l’échantillon dans le contenant;
c) transmettre copie de sa décision à chaque intéressé.
(6) En cas de désaccord sur la question de savoir si l’identité
d’un lot de grain qui avait été stocké en cellule dans une installation primaire agréée et qui n’a pas été officiellement inspecté lors
de sa livraison à une installation de transformation ou de transbordement agréée a été préservée, le règlement du désaccord doit
être fondé sur l’échantillon prélevé à la livraison à l’installation
primaire agréée.
(7) Si, sur réception de la décision prise par l’inspecteur en
chef des grains pour le Canada en application du présent article,
l’exploitant de l’installation et le détenteur du récépissé pour
stockage en cellule à l’installation primaire visant le grain
n’arrivent pas à s’entendre, l’un ou l’autre peut demander à la
Commission de faire enquête sur la question et de prendre une
ordonnance en vertu du paragraphe 62(3) de la Loi.
Determination of Moisture
Détermination de la teneur en eau
38. (1) If a person delivering grain to a licensed primary elevator and the operator of the elevator do not agree on the moisture
content of the grain, the operator, in the presence of the person
delivering the grain, shall
(a) put a representative portion of the sample of the grain in a
container that is supplied by the operator or the person delivering the grain and that is of a type approved by the Commission;
(b) identify the container with the name of the owner of the
grain and with the interim primary elevator receipt number; and
(c) forward the container to the chief grain inspector for
Canada or the regional inspector for the region in which the
grain is located, with all shipping charges prepaid.
(2) On receipt of the sample, the chief grain inspector for
Canada or the regional inspector shall
38. (1) Si la personne livrant du grain à une installation primaire agréée et l’exploitant de l’installation ne s’entendent pas
sur la teneur en eau du grain, l’exploitant, en présence de la personne livrant le grain, doit :
a) mettre une portion représentative de l’échantillon du grain
dans un contenant d’un type approuvé par la Commission,
fourni par la personne ou l’exploitant;
b) apposer sur le contenant le nom du propriétaire du grain et le
numéro du récépissé provisoire de l’installation primaire;
c) expédier le contenant en port payé à l’inspecteur en chef des
grains pour le Canada ou à l’inspecteur régional où se trouve le
grain.
(2) Sur réception de l’échantillon, l’inspecteur en chef des
grains pour le Canada ou l’inspecteur régional doit :
1707
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
(a) determine the moisture content of the sample; and
(b) transmit a copy of the determination to each interested person.
(3) The determination of the chief grain inspector for Canada
or the regional inspector is final.
(3) La décision de l’inspecteur en chef des grains pour le
Canada ou de l’inspecteur régional est sans appel.
Drying of Grain at Licensed Primary Elevators
Séchage du grain dans les installations primaires agréées
38.1 (1) Subject to these Regulations, the operator of a licensed
primary elevator may dry tough, damp, moist or wet grain at the
elevator in accordance with orders of the Commission.
38.1 (1) Sous réserve des autres dispositions du présent règlement, l’exploitant d’une installation primaire agréée peut y faire
sécher du grain gourd, humide, mouillé ou trempé, conformément
aux ordonnances de la Commission.
(2) L’exploitant d’une installation primaire agréée doit délivrer
un récépissé de séchage du grain selon la formule fournie ou acceptée par la Commission pour chaque chargement de grain contenant un excès d’humidité qui lui est livré pour séchage artificiel.
(2) The operator of a licensed primary elevator shall issue an
elevator grain drying receipt in a form supplied by the Commission or accepted by the Commission for each load of grain containing excessive moisture delivered to the elevator for artificial
drying.
(3) The holder of the drying receipt may surrender the receipt
to the operator and take from the operator any other appropriate
receipts that the circumstances require or take delivery of the
grain.
13. Section 45 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
a) déterminer la teneur en eau de l’échantillon;
b) transmettre copie de sa décision à chaque intéressé.
(3) Le détenteur du récépissé de séchage peut le remettre à
l’exploitant et obtenir de celui-ci tout autre récépissé approprié ou
prendre livraison du grain.
13. L’article 45 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Receipt of Grain by a Licensed Grain Dealer
Réception du grain par un négociant en grains
titulaire d’une licence
45. (1) For the purpose of this section, delivery of grain to an
agent of a licensed grain dealer is considered to be delivery to the
licensed grain dealer.
(2) A grain receipt or a cash purchase ticket that is required by
subsection 81(1) of the Act to be issued by a licensed grain dealer
shall be issued on receipt of western grain delivered by a producer
or on being entitled to western grain delivered to an elevator by a
producer, and shall be in Form 1 or Form 6 of Schedule V, as
appropriate.
45. (1) Pour l’application du présent article, est assimilé à la livraison à un négociant en grains titulaire d’une licence, la livraison de grain au représentant autorisé d’un tel négociant.
(2) Le négociant en grains titulaire d’une licence doit établir
aux termes du paragraphe 81(1) de la Loi un accusé de réception
ou un bon de paiement sur réception de grain de l’Ouest livré par
le producteur ou sur l’établissement d’un droit sur du grain de
l’Ouest livré à une installation par le producteur, et rédiger le
document selon la formule 1 ou la formule 6 de l’annexe v, selon
le cas.
14. L’article 47 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
47. L’exploitant d’une installation terminale ou de transbordement agréée peut recevoir du grain sans le soumettre à
l’inspection officielle ni à la pesée officielle et sans délivrer un
récépissé pour le grain si les conditions suivantes sont remplies :
a) le grain est transbordé directement d’un camion ou d’un wagon à un navire sans être stocké dans l’installation;
b) l’exploitant avise au préalable la Commission que le grain
est transbordé directement.
15. L’artice 50 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) recevoir du grain sans le soumettre à l’inspection officielle
dans les cas suivants :
(i) il s’agit de grain de l’Est,
(ii) il s’agit de grain de l’Ouest qui a déjà été soumis à
l’inspection officielle ou d’un échantillon non officiel de ce
grain qui a été classé avant ou dès sa réception;
b) décharger du grain sans le soumettre à l’inspection officielle
dans les cas suivants :
(i) le grain n’est pas destiné à l’exportation,
(ii) le grain est destiné à être exporté aux États-Unis par rail
ou par route,
14. Section 47 of the Regulations is replaced by the following:
47. The operator of a licensed terminal elevator or licensed
transfer elevator may receive grain without causing the grain to
be officially inspected and officially weighed, and without issuing
an elevator receipt for the grain, if
(a) the grain is transferred directly from a truck or a railway car
to a ship and is not stored in the elevator; and
(b) the operator provides the Commission with advance notice
of the transfer.
15. Sections 50 of the Regulations is replaced by the following:
(a) receive grain, without causing it to be officially inspected,
if
(i) it is eastern grain, or
(ii) it is western grain and either it has previously been officially inspected or an unofficial sample of the grain has been
graded on or before receipt;
(b) discharge grain, without causing it to be officially inspected, if
(i) it is not for export,
(ii) it is for export to the United States by rail or truck, or
1708
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
(iii) it is eastern grain for export by vessel, it has previously
been officially inspected and it meets the conditions in respect of its sale and inspection that are set out in the document published under the authority of the Commission and
entitled Policy for Previously Inspected Eastern Grain;
(c) receive grain, without causing it to be officially weighed, if
(i) it is eastern grain, or
(ii) it is western grain and it has been previously officially
weighed; and
(d) discharge grain, without causing it to be officially weighed,
if
(i) it is not for export, or
(ii) it is for export to the United States by rail or truck.
16. Section 54 of the Regulations is repealed.
17. Subsection 58(5) of the Regulations is repealed.
18. Section 66 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
19. Paragraphs 69(b) and (c) of the Regulations are replaced by the following:
(b) it is constructed and maintained in such a manner that the
grain can be kept secure while in transit; and
(c) if the conveyance is a ship, it has the holds sufficiently
protected while loading during rainstorms to prevent excessive
water from mixing with the grain.
20. The heading “(Sections 3, 4 and 10)” to Schedule II is
replaced by “(Sections 3, 4 and 4.1)”.
21. Schedule XIII to the Regulations is repealed.
(iii) il s’agit de grain de l’Est qui est destiné à être exporté
par navire, qui a déjà été soumis à l’inspection officielle et
qui satisfait aux conditions concernant la vente et
l’inspection du grain prévues dans le document publié sous
l’autorité de la Commission et intitulé Politique sur le grain
de l’Est préalablement inspecté.
c) recevoir du grain sans le soumettre à la pesée officielle dans
les cas suivants :
(i) il s’agit du grain de l’Est,
(ii) il s’agit du grain de l’Ouest qui a déjà été soumis à la pesée officielle;
d) décharger du grain sans le soumettre à la pesée officielle
dans les cas suivants :
(i) le grain n’est pas destiné à l’exportation,
(ii) le grain est destiné à être exporté aux États-Unis par rail
ou par route.
16. L’article 54 du même règlement est abrogé.
17. Le paragraphe 58(5) du même règlement est abrogé.
18. L’article 66 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
19. Les alinéas 69b) et c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) être construit et entretenu de façon que le grain soit dans
transporté en toute sécurité;
c) s’il s’agit d’un navire, avoir des cales suffisamment protégées lors du chargement sous la pluie pour empêcher que le
grain ne se mouille trop.
20. La mention « (articles 3, 4 et 10) » qui suit le titre « ANNEXE II » du même règlement est remplacée par « (articles 3, 4 et 4.1) ».
21. L’annexe XIII du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
22. These Regulations come into force on August 1, 2002.
22. Le présent règlement entre en vigueur le 1er août 2002.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Canadian Grain Commission (CGC) derives its authority
from the Canada Grain Act. The CGC’s mandate as set out in this
Act is to, in the interests of producers, establish and maintain
standards of quality for Canadian grain and regulate grain handling in Canada, to ensure a dependable commodity for domestic
and export markets.
La Commission canadienne des grains (CCG) détient ses pouvoirs en vertu de la Loi sur les grains du Canada. Aux termes de
la Loi, la CCG est mandatée, afin de défendre les intérêts des
producteurs, d’établir et de maintenir des normes visant la qualité
du grain canadien et de réglementer la manutention du grain au
Canada, et ce, pour assurer l’approvisionnement du marché intérieur et des marchés étrangers en une denrée fiable.
Le Règlement sur les grains du Canada est un instrument qui
aide la CCG à respecter ses obligations aux termes de la Loi sur
les grains du Canada. La réglementation fait l’objet d’une mise à
jour annuelle pour garantir que les politiques de la CCG sont cohérentes et répondent bien aux besoins des producteurs et de
l’industrie sur le plan de la commercialisation du grain canadien
sur les marchés internes et externes.
Les modifications au Règlement sur les grains du Canada dont
il est question ci-dessous sont d’ordre administratif ou encore de
The Canada Grain Regulations exist to help the CGC fulfil its
obligations under the Canada Grain Act. The regulations are annually updated to ensure that the CGC has consistent policies that
meet the needs of producers and industry in marketing Canadian
grain domestically and abroad.
The changes to the Canada Grain Regulations outlined below
are of either a substantive or housekeeping nature. Substantive
1709
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
changes include the revision of the regulation governing direct hit
shipments, formalizing the current practice for previously inspected eastern grain, and repealing the machine separation regulation.
nature plus approfondie. Les modifications de fond comprennent
la révision de la réglementation visant les expéditions directes, la
formalisation de la pratique actuelle concernant le grain de l’Est
ayant déjà fait l’objet d’une inspection, et l’abrogation des dispositions portant sur la séparation mécanique.
Other changes are of minor significance; for example, amendments to update; provide clarification; improve readability; and
ensure consistency of form and language. Some headings have
been adjusted to provide a better description of the referenced
sections. Other amendments reflect procedures currently being
followed.
Les autres modifications sont d’une importance moindre. Elles
visent, entre autres, à mettre certaines dispositions à jour, à clarifier et à améliorer la lisibilité de certains passages, et à assurer la
conformité de la présentation et de la terminologie. Certains intertitres ont été modifiés pour décrire plus fidèlement le contenu.
D’autres modifications s’imposent en raison des procédures utilisées actuellement.
None of the changes increase the regulatory burden on the
grain industry.
L’ensemble des modifications n’ajoute en rien au fardeau de la
réglementation assumé par l’industrie du grain.
Substantive Changes
Modifications de fond
Direct Hits
Expéditions directes
Direct hit shipments are those shipments where Canadian grain
is received at terminal elevators1 and is transferred from railcars
and/or trucks directly to a vessel, without storage, or with limited,
identity preserved, unregistered storage. Direct hits provide an
opportunity for industry to lower costs by requiring only one Canadian Grain Commission (CGC) inspection and weighing per
cargo of grain. Currently, these inspection and weighing services
can be provided either as the grain is loaded onto railcars in the
prairies, or is unloaded from trucks or railcars at a licensed terminal or unlicensed bulk handling facility, or as the vessel is loaded.
Il s’agit des expéditions de grain canadien reçues aux installations terminales1 et transbordées directement d’un wagon ou d’un
camion à un navire, sans entreposage ou après un entreposage
restreint et non enregistré permettant d’en préserver l’identité. Les
expéditions directes permettent à l’industrie de réaliser des économies car la CCG n’effectue qu’une seule inspection et pesée
par expédition. À l’heure actuelle, ces services d’inspection et de
pesée peuvent être offerts lors du chargement du grain dans les
wagons dans les Prairies, dans les camions ou wagons à une installation terminale agréée ou à une installation de manutention en
vrac non agréée, ou encore lors du chargement d’un navire.
In 2001, the direct hit regulation was reviewed because it was
unclear and had created quality certification problems. Often
CGC staff does not know what services to provide while industry
does not know what services are required and why.
En 2001, la réglementation visant les expéditions directes a fait
l’objet d’un examen motivé par un manque de clarté ainsi que
certains problèmes de certification de la qualité. Dans bien des
cas, le personnel de la CCG ne sait pas quels services offrir et les
membres de l’industrie, de leur côté, ne savent pas trop quels
services ils doivent demander et pourquoi.
Section 47 of the Regulations is amended to correct the deficiencies in the requirements for direct hit shipments. Specifically,
paragraph 47(a) will allow licensed terminal elevators to receive
grain without official inspection and weighing if the grain is
transferred directly from a truck or a railcar to a vessel. Paragraph 47(1)(b) will require licensed terminal elevators to provide
the CGC with advance notice of any direct hit shipments. Finally,
subsection 47(2) will allow licensed terminal elevators to store
grain only in special circumstances, as determined by the CGC.
The current regulation allows direct hit shipments to be stored for
a period not exceeding twenty days, except as otherwise permitted by the CGC.
L’article 47 du règlement est donc modifié pour corriger certaines lacunes des exigences concernant les expéditions directes.
Ainsi, en vertu de l’alinéa 47a), les installations terminales
agréées pourront recevoir le grain sans inspection ni pesée officielles si le grain est transbordé directement d’un camion ou d’un
wagon à un navire. Aux termes de l’alinéa 47(1)b), les installations terminales agréées devront prévenir la CCG de toute expédition directe attendue. Enfin, il sera dorénavant permis, au paragraphe 47(2), aux installations terminales agréées d’entreposer du
grain uniquement dans certains cas extraordinaires tels que définis par la CCG. La réglementation actuelle prévoit une période
d’entreposage maximale de 20 jours pour les expéditions directes,
à moins d’avis contraire de la CCG.
Inspection and weighing to the vessel will now be mandatory
for direct hit shipments. This will streamline the official sample
collection procedure for direct hits while protecting the integrity
of the CGC and its quality assurance services.
Il y aura obligatoirement une inspection et une pesée des expéditions directes au chargement sur un navire. On pourra ainsi rationaliser la procédure de collecte d’échantillons officiels tout en
assurant l’intégrité de la CCG et de ses services d’assurancequalité.
Prohibiting storage will improve the tracking of grain on direct
hit shipments. This will also reduce any possibility of direct hit
L’interdiction du stockage facilitera le suivi des expéditions directes. Il y aura aussi réduction du risque de mélange du grain des
———
1
Terminal elevators are located at Thunder Bay, Vancouver, Prince Rupert
and Churchill. Grain is officially inspected by CGC staff as it is received at
these elevators. It is stored at these terminals until it is moved for domestic
or export use
1710
———
On retrouve des installations terminales à Thunder Bay, à Vancouver, à
Prince Rupert et à Churchill. Le personnel de la CCG effectue l’inspection
officielle du grain lors de sa réception à ces installations. Le grain y est
stocké jusqu’à son expédition vers une destination canadienne ou étrangère
1
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
grain (that has not been inspected, weighed and registered on
receipt into the terminal) being commingled with non-direct hit
grain.
expéditions directes (qui n’a pas été inspecté, pesé ou enregistré à
son arrivée à l’installation terminale) avec d’autre grain.
Receipt and Discharge of Grain from Licensed Transfer
Elevators (The Policy for Previously Inspected Eastern Grain)
Réception et déchargement du grain par des installations de
transbordement agréées (politique visant le grain de l’Est ayant
déjà été inspecté)
Section 50 of the Regulations sets out the conditions for transfer elevators to receive or discharge grain without causing it to be
officially inspected or weighed. Section 50 is amended to make it
consistent with current CGC practice for previously inspected
eastern grain2. The change is based on a recommendation made
by a 1993 industry/CGC taskforce examining optional services.
L’article 50 du règlement contient des dispositions à l’égard de
la réception et du déchargement du grain par des installations de
transbordement sans inspection ou pesée officielle. L’article 50
sera modifié afin qu’il se conforme à la pratique actuelle de
la CCG visant le grain de l’Est ayant déjà été inspecté2. Cette
modification s’appuie sur une recommandation faite en 1993 par
un groupe de travail, composé de membres de l’industrie et de
la CCG, qui s’est penché sur les services facultatifs.
La modification permettra la réception de grain par une installation de transbordement3 sans inspection officielle s’il s’agit de
grain de l’Est, ou s’il s’agit de grain de l’Ouest et qu’il a déjà été
inspecté.
L’alinéa 50b) permettra le déchargement du grain par les installations de transbordement agréées sans inspection officielle si
le grain n’est pas destiné à l’exportation ou si le grain doit être
exporté aux États-Unis par wagon ou camion. Sera également
autorisé le déchargement du grain par les installations de transbordement sans inspection officielle s’il s’agit de grain de l’Est
destiné à l’exportation par navire, qui a déjà été inspecté et qui
répond à certains critères. L’alinéa 50c) sera modifié de façon que
les installations de transbordement puissent recevoir du grain sans
procéder à une pesée officielle s’il s’agit de grain de l’Est, ou s’il
s’agit de grain de l’Ouest et qu’il a déjà subi une pesée officielle.
Aux termes de l’alinéa 50d), les installations de transbordement
agréées peuvent décharger du grain sans procéder à une pesée
officielle si le grain n’est pas destiné à l’exportation ou si le grain
doit être exporté aux États-Unis par wagon ou camion.
Pour ce qui est du grain de l’Est faisant l’objet d’un contrat de
vente, la CCG permet actuellement l’émission d’un certificat
d’exportation indiquant ou bien : inspection officielle menée à la
réception du grain livré par camion (ou wagon), ou bien : inspection officielle menée lors du déchargement du grain par les installations de transbordement agréées sur un navire des Grands
Lacs. Tant que l’identité du grain est préservée, une deuxième
inspection ne s’impose pas pour certifier la qualité avant
l’exportation si le grain fait l’objet d’un contrat de vente.
Specifically, the amended regulation will provide for the receipt of grain into a transfer elevator3 without official inspection
if the grain is eastern grain or, if it is western grain and it has been
previously inspected.
Paragraph 50(b) will permit licensed transfer elevators to discharge grain, without causing it to be officially inspected, if the
grain is not for export, or if the grain is for export to the United
States by railcar or truck. Paragraph 50(b) will also allow a transfer elevator to discharge grain without official inspection, if it is
eastern grain for export by vessel and has been previously officially inspected, and meets certain conditions. Paragraph 50(c) is
amended so that licensed transfer elevators may receive grain,
without causing it to be officially weighed, if it is eastern grain, or
if it is western grain and has been previously officially weighed.
Paragraph 50(d) provides that licensed transfer elevators may
discharge grain, without causing it to be officially weighed, if it is
not for export; or it is for export to the United States by rail or
truck.
Currently, the CGC allows eastern grain, that is committed to a
sale, to be issued an export certificate based on either: official
inspection conducted on initial receipt of truck/railcar deliveries,
or official inspection conducted as grain is loaded from licensed
Bayport transfer elevators to lakers. As long as the identity of the
grain is preserved, there is no need for a second inspection to
certify quality prior to export, if the grain is being shipped to meet
an existing sales commitment.
Machine Separations
Séparation mécanique
When a grain, such as wheat, is delivered to elevators, it may
contain other grain, such as flaxseed, in addition to the principal
grain, which would normally be cleaned out of the principal
grain. If the percentage is high enough, the value of the other
grain is higher than the cost of cleaning and represents an additional return for the shipper or the elevator operator. The machine
separation regulation requires terminal elevators to separate and
provide a separate return to a shipper for certain grain contained
in dockage where that grain is at least 6% of the gross weight of
the shipment.
Lorsqu’un agriculteur livre du blé à une installation, il se peut
que le blé contienne d’autres grains (comme du lin) qui devront
normalement être enlevés au nettoyage du blé. Si le pourcentage
des autres grains est suffisamment élevé, la valeur marchande des
autres grains est plus importante que les frais de nettoyage et
constitue ainsi une bonification pour l’expéditeur ou l’exploitant
de l’installation. La réglementation visant la séparation mécanique stipule que les installations terminales doivent, dans le cas de
certains grains, effectuer la séparation mécanique et fournir un
paiement distinct à l’expéditeur lorsque les impuretés contiennent
du grain ayant une valeur marchande et représentant au moins
6 % du poids brut de l’expédition.
———
2
Eastern grain refers to grain that is grown east of Thunder Bay, Ontario
3
Transfer elevators are located on the Georgian Bay, on the shores of lakes
Huron, Erie and Ontario, along the St. Lawrence River, and at Halifax. They
handle western and eastern grain destined for export
———
Le grain de l’Est est le grain cultivé à l’Est de Thunder Bay en Ontario
3
Les installations de transbordement sont situées sur la baie Georgienne, les
lacs Huron, Erié et Ontario, le long du fleuve Saint-Laurent et à Halifax. On
y manutentionne le grain de l’Ouest et de l’Est destiné à l’exportation
2
1711
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
Section 54 and Schedule XIII of the Regulations are repealed
to eliminate the requirement for machine separations.
The CGC reviewed the machine separation regulation in response to requests by the British Columbia Terminal Elevator
Operators’ Association and terminal elevator operators to eliminate this requirement. A discussion document was prepared and
distributed for industry feedback. The majority of those consulted
agreed that this regulation is no longer needed. In addition, the
CGC has been issuing MS exemptions, on a case-by-case basis,
for intra-company shipments and other shipments where the consent of the shipper was obtained. The rationale for the exemptions
was that no conflict of interest would exist between terminal elevators and shippers belonging to the same company.
Shippers will be able to negotiate with terminals for this service. The CGC will continue to provide analyses of deliveries that
can form the basis of settlement between shippers and terminals.
L’article 54 et l’annexe XIII du règlement sont abrogés, ce qui
élimine l’obligation d’effectuer une séparation mécanique.
La CCG a examiné la réglementation visant la séparation mécanique à la demande de la British Columbia Terminal Elevator
Operators’ Association et des exploitants d’installations terminales qui souhaitaient voir disparaître cette contrainte. Un document
de discussion a été rédigé et distribué au sein de l’industrie à des
fins de consultation. La majorité des parties consultées étaient
d’avis que les dispositions du règlement ne se justifiaient plus. En
outre, la CCG exempte certains clients de la séparation mécanique (en examinant chaque cas) lorsqu’il s’agit d’expéditions dont
l’expéditeur et le destinataire sont la même société et celles pour
lesquelles l’expéditeur a consenti à l’exemption. Ces exemptions
ont été justifiées à partir du principe qu’il n’y aurait pas de conflit
d’intérêts entre les exploitants d’installations terminales et les
expéditeurs relevant de la même société.
Les expéditeurs continueront de négocier avec les exploitants
d’installations terminales pour obtenir ce service. La CCG, quant
à elle, continuera d’effectuer des analyses en vue de relever des
expéditions qui pourraient constituer un terrain d’entente entre les
exploitants d’installations terminales et les expéditeurs.
Housekeeping Changes
Changements d’ordre administratif
A number of changes have been made to regulations for the
purposes of updating, clarification, ease of reference, and reordering for affinity purposes. The following sections have been
affected: s. 1; s. 10; s. 5; par. 15(c); par. 16(e.1); s. 23; s. 24;
s. 27; s. 34; ss. 35(2); ss. 36(1),(2); ss. 37(1),(2); s. 38; s. 39;
s. 45; s. 66; par. 69(b), and (c).
Several regulations are being repealed because their content is
adequately addressed in other sections. The following sections
have been repealed: s. 22; par. 34(2),(3); par. 36 (3),(4),(6), and
(10); par. 58(5).
Schedule XIII is repealed consequent upon the repeal of the
machine separation regulation found in section 54.
Bon nombre des modifications au règlement visent à mettre
certaines dispositions à jour, à clarifier et à améliorer la lisibilité
de certains passages et à réorganiser certains éléments plus logiquement. Les dispositions suivantes ont été modifiées : les articles 1, 10 et 5, les alinéas 15c) et 16e.1), les articles 23, 24, 27
et 34, les paragraphes 35(2), 36(1), 36(2), 37(1) et 37(2), les articles 38, 39, 45 et 66, ainsi que les alinéas 69b) et 69c).
Certaines dispositions ont été abrogées puisque leur contenu se
retrouve ailleurs dans le règlement. L’article 22, les paragraphes 34(2) et 34(3), les paragraphes 36(3), 36(4), 36(6) et 36(10),
et le paragraphe 58(5) sont abrogés.
L’annexe XIII est abrogée par suite de l’abrogation des dispositions visant la séparation mécanique de l’article 54.
Alternatives
Solutions envisagées
Substantive Changes
Changements de fond
Direct Hits
Expéditions directes
The CGC prepared a Direct Hit policy outlining the various
policy elements and their rationale. This policy was distributed to
the industry for comment. It was through this process that a number of regulatory alternatives were considered.
La CCG a conçu une politique visant les expéditions directes
dans laquelle on y décrit les divers éléments de la politique et leur
bien-fondé. Cette politique a été distribuée au sein de l’industrie
pour en obtenir sa rétroaction. Durant ce processus, la CCG a
considéré bon nombre de possibilités se rapportant à la réglementation.
La politique visant les expéditions directes veut que
l’inspection et la pesée officielles n’aient lieu qu’une seule fois
pendant la manutention. La CCG a proposé que l’inspection officielle de toutes les expéditions directes soit obligatoire lors du
chargement du navire, ce qui permettrait d’alléger la procédure de
prélèvement d’échantillons officiels. Une autre possibilité consisterait à maintenir le statu quo, c’est-à-dire prévoir qu’une seule
inspection officielle avant le chargement du navire, que ce soit à
l’installation primaire dans les Prairies, lors de la réception à
l’installation terminale, ou encore au point d’exportation. Le statu
quo donne lieu à un système d’échantillonnage compliqué et portant à confusion.
A major element of the direct hit policy is that official inspection and weighing is only required once in the handling process.
The CGC proposed that official inspection be mandatory to the
vessel for all direct hit shipments, which would streamline the
official cargo sample collection procedure. The alternative considered was to maintain the status quo, which requires only one
official inspection prior to vessel loading; but which may occur at
the prairie primary elevator, or upon receipt at the terminal elevator, or upon export. This alternative results in a confusing and
complicated sampling system.
1712
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
The consultative process yielded three alternatives for the issue
of storage: the status quo, the elimination of storage, and prohibiting storage, except under special circumstances, as determined
by the CGC. The status quo would allow direct hit shipments to
be stored in elevator facilities for up to 20 days, unregistered.
However, storage makes it difficult to differentiate grain from a
direct hit versus grain from a regular shipment. Eliminating storage would facilitate the tracking of direct hit grain shipments and
reduce the possibility of direct hit grain being commingled with
non-direct hit stocks. Prohibiting storage, except under special
circumstances would provide a degree of flexibility. This would
keep the vast majority of direct hit shipments out of licensed terminals, but allow storage in emergency situations (i.e., poor
weather).
Le processus de consultation a permis d’élaborer trois possibilités relativement au stockage : maintenir le statu quo, interdire le
stockage, ou interdire le stockage sauf dans des circonstances
particulières, telles que prévues par la CCG. Le statu quo permet
le stockage des expéditions directes dans des installations pour
une période maximale de 20 jours, sans qu’il y ait enregistrement
du grain. Sur le plan pratique toutefois, il est difficile pendant le
stockage de tenir à l’écart le grain d’une expédition directe du
grain d’une expédition ordinaire. L’interdiction du stockage faciliterait le suivi des expéditions directes et réduirait la possibilité
de mélange de grain des expéditions directes avec d’autre grain.
L’interdiction du stockage, sauf dans des circonstances particulières, offrirait une certaine souplesse. Ainsi, on éviterait que la
grande majorité des expéditions directes ne passent pas par les
installations terminales, tout en permettant le stockage dans des
conditions exceptionnelles (p. ex., par mauvais temps).
Receipt and Discharge of Grain from Licensed Transfer
Elevators
Réception et déchargement du grain des installations de
transbordement agréées
The alternative to this change was to maintain the status quo.
Retaining the regulation would mean all eastern grain has to be
officially inspected as it is discharged from transfer elevators for
export by vessel. This raises the possibility that eastern grain assigned a grade earlier on in the handling system may be downgraded as it is loaded to vessel. Allowing eastern grain to be discharged, without inspection, will ensure that eastern grain can be
shipped to the specifications of an existing sales contract, without
running the risk of it being downgraded. In addition, the amended
section 50 will formalize practices in place for several years.
Il serait aussi possible de maintenir le statu quo, ce qui nécessite l’inspection officielle du grain de l’Est destiné à l’exportation, lors de son déchargement des installations de transbordement et de son chargement à bord d’un navire. Il y a donc la possibilité que le grade du grain de l’Est attribué à un point en amont
dans le réseau de manutention soit déclassé lors du chargement du
navire. Si l’on permet le déchargement du grain de l’Est sans
inspection officielle, le grain de l’Est pourra être expédié conformément aux termes d’un contrat de vente conclu, sans risque de
déclassement. De plus, les modifications à l’article 50 permettront
de formaliser des procédures qui existent depuis plusieurs années
déjà.
Machine Separations
Séparation mécanique
The CGC considered three options in its initial discussion paper on machine separations: status quo, modification (increasing
the percentage retained by terminals) and elimination of the
regulation. Retaining the regulation would ensure that inward
shippers are paid for the grain of each type contained in the shipment but would deter delivery of cleaner grain. Modification
would compensate terminals for providing machine separations,
discourage the addition of other grain to shipments, and promote
delivery of cleaner grain. Allowing terminals to retain a greater
percentage of the grain in dockage will increase overages. Elimination of the provisions will allow operators and shippers to negotiate mutually satisfactory machine separation arrangements.
Elimination is also expected to promote the delivery of cleaner
grain because inward shippers will not automatically receive returns for other grain in a shipment.
La CCG a examiné trois possibilités dans son premier document de discussion sur la séparation mécanique : maintenir le
statu quo, modifier le règlement (de façon à accroître le pourcentage conservé par les installations terminales) ou encore abroger
les dispositions pertinentes. Si l’on maintient le statu quo, les
expéditeurs situés à l’intérieur du pays se verraient payer chaque
type de grain contenu dans l’expédition, mais ne seraient pas encouragés à livrer du grain nettoyé. La modification du règlement
encouragerait les installations terminales à effectuer la séparation
mécanique, découragerait le mélange de grains dans les expéditions et favoriserait la livraison de grain propre. Si l’on permet
aux installations terminales de conserver un pourcentage plus
élevé des impuretés, cela donnera lieu à une hausse des excédents
à la pesée. L’abrogation des dispositions pertinentes permettrait
aux exploitants d’installations et aux expéditeurs de s’entendre
entre eux sur la séparation mécanique qui leur conviendrait.
L’abrogation des dispositions pertinentes devrait également favoriser la livraison de grain propre puisque les expéditeurs situés à
l’intérieur du pays ne se verraient pas payer automatiquement les
autres types de grain mélangé au grain principal des expéditions.
Housekeeping
Modifications d’ordre administratif
No alternatives were considered for the housekeeping related
changes because they are routine in nature.
Comme les modifications d’ordre administratif sont routinières,
aucune autre possibilité n’a été considérée.
1713
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Substantive Changes
Modifications de fond
Direct Hits
Expéditions directes
Mandatory official inspection and weighing to the vessel for direct hits to offshore, continental U.S. and domestic markets will
standardize the direct hit policy requirements. This should result
in increased understanding and improved regulatory application
by staff and industry. The requirement for mandatory outward
inspection and weighing will also streamline the sample collection procedure for direct hits while ensuring the integrity of
the CGC’s certification services.
Si l’inspection et la pesée officielles étaient obligatoires au
chargement du navire dans le cas des expéditions directes destinées à l’étranger (États-Unis ou autre pays) ou à des clients canadiens, cela permettrait d’uniformiser les exigences de la politique
visant les expéditions directes. Le personnel de la CCG et les
membres de l’industrie devraient mieux comprendre la réglementation et devraient être plus en mesure de l’appliquer.
L’exigence rendant obligatoire l’inspection et la pesée de sortie
devrait aussi permettre de rationaliser la procédure de collecte
d’échantillons officiels tout en assurant l’intégrité des services de
certification de la CCG.
Cette modification à la réglementation pourrait cependant engendrer le risque que le grade attribué au chargement du navire
soit différent de celui accordé en amont dans le réseau de manutention. Bien que ce risque soit réel, le nombre de cas est à la
baisse. À ce jour, le nombre de cas où l’on a noté ce risque est
presque négligeable, soit 0,4 % des expéditions.
This regulatory change may give rise to “double jeopardy”,
when the grade given as the grain is loaded onto a vessel differs
from the grade given earlier in the handling system. While double
jeopardy is a possibility, the number of incidents is decreasing.
To date, the number of documented situations where double jeopardy would have endangered a shipment is virtually negligible
at 0.4%.
Prohibiting storage, except under special circumstances, will
improve the tracking of direct hit grain shipments. The potential
problem of direct hit grain being commingled with non-direct hit
stocks will be minimized. Allowing storage in certain special
circumstances will provide the handling system with the flexibility it needs in times of unforeseen crises.
L’élimination du stockage, sauf dans des circonstances particulières, faciliterait le suivi des expéditions directes. La possibilité de mélange du grain des expéditions directes avec d’autre
grain serait minimisée, et le fait de permettre le stockage dans des
circonstances particulières offrirait la souplesse nécessaire pour
permettre au réseau de manutention de faire face aux imprévus.
Receipt and Discharge of Grain from Licensed Transfer
Elevators
Réception et déchargement du grain des installations de
transbordement agréées
Amending section 50 of the Regulations will formalize current
practices at licensed transfer elevators. This change will fulfil one
of the recommendations made by a 1993 industry/CGC task
force. In addition, changing the regulations to allow grain to be
discharged, without inspection, will ensure that grain can be
shipped to the specifications of an existing sales contract.
Les modifications à l’article 50 permettront de formaliser des
procédures qui existent depuis plusieurs années déjà aux installations de transbordement agréées. Il s’agit de l’une des recommandations formulées en 1993 par un groupe de travail composé de
membres de l’industrie et de la CCG. De plus, si l’on permet le
déchargement du grain sans inspection officielle, le grain pourra
être expédié conformément aux termes d’un contrat de vente conclu.
Machine Separations
Séparation mécanique
Repealing the machine separation regulation will promote delivery of cleaner grain because inward shippers will not automatically receive returns for other grain in a shipment. Machine separations represent an additional cost and create minor inefficiencies in terminals. Furthermore, the CGC believes that the mixing
of grains should be discouraged.
L’abrogation des dispositions visant la séparation mécanique
favorisera la livraison de grain propre puisque les expéditeurs
situés à l’intérieur du pays ne se verront pas payer automatiquement les autres types de grain mélangé au grain principal des expéditions. La séparation mécanique entraîne des coûts supplémentaires et perturbe légèrement le fonctionnement efficace des
installations terminales. De plus, la CCG est d’avis que le mélange des grains devraient être découragé.
Housekeeping Changes
Modifications d’ordre administratif
The “housekeeping” changes should assist the industry in complying with the Regulations.
Les modifications d’ordre administratif devraient aider
l’industrie à respecter le règlement.
Consultation
Consultations
Substantive Changes
Changements de fond
Direct Hits
Expéditions directes
For direct hits an action plan/position paper was presented to
the following stakeholders for discussion: BCR Marine, the
En ce qui concerne les expéditions directes, la CCG a présenté
un plan d’action aux parties concernées suivantes : BCR Marine,
1714
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
Canadian Wheat Board, the Country Elevator Association, the
Inland Terminal Association of Canada, the Canadian Grains and
Oilseeds Exporters Association, the Canadian Special Crops Association, the Terminal Elevator Association, and Pulse Canada.
Both the Terminal Elevator Association and the Country Elevator Association asked for concessions regarding the storage of
direct hit grain shipments. The CGC’s initial proposal did not
allow for storage under any circumstances. However, the Terminal Elevator Association and Country Elevator Association argued that storage must be allowed in cases such as bad weather or
other unforeseeable events.
In consideration of this concern, the CGC altered its proposed
amendment to allow for storage in special circumstances. This
alteration is in keeping with the original intention of the policy
while at the same time providing a degree of flexibility in unforeseeable situations (i.e., poor weather).
The other proposed changes to the direct hit regulation did not
raise any major concerns from the stakeholders consulted.
la Commission canadienne du blé, la Country Elevator Association, la Inland Terminal Association of Canada, la Canadian
Grains and Oilseeds Exporters Association, la Canadian Special
Crops Association, la Terminal Elevator Association et Pulse
Canada.
La Country Elevator Association et la Terminal Elevator Association ont demandé des concessions concernant le stockage des
expéditions directes. La première proposition de la CCG
n’autorisait en aucun cas le stockage. La Country Elevator Association et la Terminal Elevator Association étaient d’avis que le
stockage devrait être autorisé lorsque le temps est mauvais et dans
certains cas imprévisibles.
Pour tenir compte de cette préoccupation, la CCG a modifié sa
proposition pour permettre le stockage dans des circonstances
exceptionnelles. Cette modification respecte l’intention de la proposition originale et offre une certaine souplesse pour les imprévus (p. ex., mauvais temps).
Les autres modifications proposées à la réglementation sur les
expéditions directes n’ont pas soulevé de préoccupations majeures de la part des parties consultées.
Receipt and Discharge of Grain from Licensed Transfer
Elevators
Réception et déchargement du grain des installations de
transbordement agréées
The proposed amendments to section 50 of the Regulations
stem from a recommendation made by a 1993 CGC/industry task
force. This CGC/industry task force was made up of the Ontario
Wheat Producers’ Marketing Board, the Ontario Soybean Growers’ Marketing Board, the Ontario Corn Producers’ Association,
the Ontario Bean Growers’ Marketing Board, the Ontario Grain
and Feed Dealers’ Association and the Eastern Elevator Association. Acting on the task force recommendation, the CGC developed a policy on previously inspected eastern grain and presented
it to the relevant stakeholders. The consultations were mainly
informative with respect to the CGC’s proposed policy direction.
Extensive consultations were deemed unnecessary as the CGC
was acting on the recommendation suggested by industry.
Les modifications proposées à l’article 50 du Règlement
s’appuient sur une recommandation faite en 1993 par un groupe
de travail, composé de représentants de la Ontario Wheat Producers’ Marketing Board, la Commission ontarienne de commercialisation de soya, l’Office de commercialisation du maïs de
l’Ontario, la Commission ontarienne de commercialisation des
haricots, la Ontario Grain & Feed Dealers’ Association et la
Eastern Elevator Association. En s’inspirant de la recommandation faite par le groupe, la CCG a élaboré une politique visant le
grain de l’Est ayant déjà été inspecté et l’a présentée aux parties
concernées. On voulait surtout renseigner les parties concernées
sur la nouvelle politique proposée de la CCG. La CCG a jugé
qu’il n’était pas nécessaire d’effectuer des consultations approfondies puisque la recommandation provenait de l’industrie.
Machine Separations
Séparation mécanique
In 1994, the CGC prepared and distributed a discussion paper
to the relevant stakeholders outlining three possible options.
Among those consulted were: the Western Grain Elevator Association (WGEA), N.M. Paterson & Sons Limited, AgPro Grain
Inc., Pioneer Grain Terminal Ltd., and The Canadian Wheat
Board.
N.M. Paterson & Sons Limited was the only respondent not in
favour of repealing the machine separation regulation. It was argued that machine separations are a fair and reasonable means for
ensuring that shippers are paid for all of the grain contained in the
shipment.
In 2002, the CGC moved ahead with the repeal of the machine
separation regulation. The CGC reconsulted with the WGEA who
indicated that they still supported the repeal of the regulation. It
was believed that this consultation was sufficient as WGEA
members ship roughly 95% of the cars unloaded at terminals.
En 1994, la CCG a rédigé un document de discussion, faisant
état de trois possibilités, et l’a distribué aux parties intéressées à
des fins de consultation. Les parties consultées comprenaient la
Western Grain Elevator Association (WGEA), N.M. Paterson &
Sons Ltd., AgPro Grain Inc., Pioneer Grain Terminal Ltd. et la
Commission canadienne du blé.
La société N.M. Paterson & Sons Ltd. fut la seule partie consultée qui n’appuyait pas l’abrogation des dispositions visant la
séparation mécanique. Elle soutenait que la séparation mécanique
constitue un moyen juste est raisonnable de s’assurer que les expéditeurs sont payés pour tout le grain contenu dans l’expédition.
En 2002, la CCG a procédé à l’abrogation des dispositions visant la séparation mécanique. La CCG a consulté de nouveau
la WGEA, laquelle a indiqué qu’elle appuyait toujours l’abrogation des dispositions. La CCG est d’avis que cette consultation
est suffisante puisque les membres de la WGEA expédient environ 95 % des wagons déchargés aux installations terminales.
Housekeeping Changes
Modifications d’ordre administratif
The changes considered to be housekeeping in nature do not
impose any additional regulatory obligations or costs. Accordingly, no opposition is anticipated and no consultations were conducted.
Les modifications d’ordre administratif n’entraînent aucun coût
ou exigence réglementaire supplémentaire. Ainsi, la CCG ne
s’attend pas à une réaction négative et n’a pas effectué de consultation.
1715
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-255
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The changes will have no impact on compliance and enforcement responsibilities. No new enforcement mechanisms are being
implemented in respect of these changes.
Les modifications n’auront aucune incidence sur les responsabilités en matière de respect et d’exécution. On ne prévoit pas de
nouveau mécanisme d’exécution.
Contact
Valerie Gilroy
Legal Counsel
Canadian Grain Commission
600 – 303 Main Street
Winnipeg, Manitoba
R3C 3G8
Telephone: (204) 983-2733
FAX: (204) 983-2751
E-mail: vigilroy@grainscanada.ca
Personne-ressource
Valerie Gilroy
Conseillère juridique
Commission canadienne des grains
303, rue Main, bureau 600
Winnipeg (Manitoba)
R3C 3G8
Téléphone : (204) 983-2733
TÉLÉCOPIEUR : (204) 983-2751
Courriel : vigilroy@grainscanada.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1716
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
Registration
SOR/2002-256 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-256
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff (Raw Hides and Skins)
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes
(peaux et cuirs)
P.C. 2002-1237 17 July, 2002
C.P. 2002-1237 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 14
and 82 of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Order
Amending the Schedule to the Customs Tariff (Raw Hides and
Skins).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 14 et 82 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant l’annexe
du Tarif des douanes (peaux et cuirs), ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO THE
CUSTOMS TARIFF (RAW HIDES AND SKINS)
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU TARIF
DES DOUANES (PEAUX ET CUIRS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subheading 4101.20 and tariff item Nos. 4101.20.10
and 4101.20.20, the preamble preceding tariff item
No. 4101.20.31 and tariff item Nos. 4101.20.31 and 4101.20.39,
the preamble preceding tariff item No. 4101.20.41 and tariff
item Nos. 4101.20.41 and 4101.20.49, the preamble preceding
tariff item No. 4101.20.51 and tariff item Nos. 4101.20.51
and 4101.20.59, the preamble preceding tariff item
No. 4101.20.91 and tariff item Nos. 4101.20.91 and 4101.20.99,
subheading 4101.50 and tariff item Nos. 4101.50.10
and 4101.50.20, the preamble preceding tariff item
No. 4101.50.31 and tariff item Nos. 4101.50.31 and 4101.50.39,
the preamble preceding tariff item No. 4101.50.41 and tariff
item Nos. 4101.50.41 and 4101.50.49, the preamble preceding
tariff item No. 4101.50.91 and tariff item Nos. 4101.50.91
and 4101.50.99, subheading 4101.90 and tariff item
Nos. 4101.90.10 and 4101.90.20, the preamble preceding tariff
item No. 4101.90.31 and tariff item Nos. 4101.90.31
and 4101.90.39, the preamble preceding tariff item
No. 4101.90.41 and tariff item Nos. 4101.90.41 and 4101.90.49,
the preamble preceding tariff item No. 4101.90.91 and tariff
item Nos. 4101.90.91 and 4101.90.99, the preamble preceding
subheading 4102.21 and subheading 4102.21 and tariff item
Nos. 4102.21.10 and 4102.21.20, the preamble preceding tariff
item No. 4102.21.31 and tariff item Nos. 4102.21.31
and 4102.21.39, the preamble preceding tariff item
No. 4102.21.41 and tariff item Nos. 4102.21.41 and 4102.21.49,
subheading 4102.29 and tariff item Nos. 4102.29.10
and 4102.29.20, the preamble preceding tariff item
No. 4102.29.31 and tariff item Nos. 4102.29.31 and 4102.29.39,
the preamble preceding tariff item No. 4102.29.41 and tariff
item Nos. 4102.29.41 and 4102.29.49, subheading 4103.10
and tariff item Nos. 4103.10.10 and 4103.10.90, subheading 4103.20 and tariff item Nos. 4103.20.10 and 4103.20.90,
subheading 4103.30 and tariff item Nos. 4103.30.10,
4103.30.20, 4103.30.30 and 4103.30.90, subheading 4103.90
and tariff item Nos. 4103.90.10, 4103.90.20, 4103.90.30
and 4103.90.90 in the List of Tariff Provisions set out in the
schedule to the Customs Tariff1 are repealed.
1. La sous-position 4101.20, les nos tarifaires 4101.20.10
et 4101.20.20, le préambule précédant le no tarifaire 4101.20.31
et les nos tarifaires 4101.20.31 et 4101.20.39, le préambule précédant le no tarifaire 4101.20.41 et les nos tarifaires 4101.20.41
et 4101.20.49, le préambule précédant le no tarifaire 4101.20.51 et les nos tarifaires 4101.20.51 et 4101.20.59, le
préambule précédant le no tarifaire 4101.20.91 et les nos tarifaires 4101.20.91 et 4101.20.99, la sous-position 4101.50,
les nos tarifaires 4101.50.10 et 4101.50.20, le préambule précédant le no tarifaire 4101.50.31 et les nos tarifaires 4101.50.31
et 4101.50.39, le préambule précédant le no tarifaire 4101.50.41
et les nos tarifaires 4101.50.41 et 4101.50.49, le préambule précédant le no tarifaire 4101.50.91 et les nos tarifaires 4101.50.91
et 4101.50.99, la sous-position 4101.90, les nos tarifaires 4101.90.10 et 4101.90.20, le préambule précédant
le no tarifaire 4101.90.31 et les nos tarifaires 4101.90.31
et 4101.90.39, le préambule précédant le no tarifaire 4101.90.41
et les nos tarifaires 4101.90.41 et 4101.90.49, le préambule précédant le no tarifaire 4101.90.91 et les nos tarifaires 4101.90.91
et 4101.90.99, le préambule précédant la sous-position 4102.21
et la sous-position 4102.21, les nos tarifaires 4102.21.10
et 4102.21.20, le préambule précédant le no tarifaire 4102.21.31
et les nos tarifaires 4102.21.31 et 4102.21.39, le préambule précédant le no tarifaire 4102.21.41 et les nos tarifaires 4102.21.41
et 4102.21.49, la sous-position 4102.29, les nos tarifaires 4102.29.10 et 4102.29.20, le préambule précédant
le no tarifaire 4102.29.31 et les nos tarifaires 4102.29.31
et 4102.29.39, le préambule précédant le no tarifaire 4102.29.41
et les nos tarifaires 4102.29.41 et 4102.29.49, la sousposition 4103.10, les nos tarifaires 4103.10.10 et 4103.10.90, la
sous-position 4103.20, les nos tarifaires 4103.20.10 et 4103.20.90,
la sous-position 4103.30, les nos tarifaires 4103.30.10,
4103.30.20, 4103.30.30 et 4103.30.90, la sous-position 4103.90,
les nos tarifaires 4103.90.10, 4103.90.20, 4103.90.30 et 4103.90.90
dans la liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des
douanes1 sont abrogés.
———
———
1
1
a
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
a
17 juillet 2002
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
1717
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
2. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provisions set out in the schedule to this Order.
2. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, des
dispositions tarifaires figurant à l’annexe du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
(Section 2)
ADDITION OF TARIFF PROVISIONS
Most-FavouredNation Tariff
Preferential Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Initial Rate
Final Rate
4101.20.00
-Whole hides and skins, of a weight per skin not exceeding 8 kg when simply dried, 10 kg when dry-salted, or 16 kg
when fresh, wet-salted or otherwise preserved
Free
Free (A)
4101.50.00
-Whole hides and skins, of a weight exceeding 16 kg
Free
Free (A)
4101.90.00
-Other, including butts, bends and bellies
Free
Free (A)
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
4102.21.00
-Without wool on:
--Pickled
Free
Free (A)
4102.29.00
--Other
Free
Free (A)
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
1718
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
SCHEDULE — Continued
ADDITION OF TARIFF PROVISIONS — Continued
Most-FavouredNation Tariff
Preferential Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Initial Rate
Final Rate
4103.10.00
-Of goats or kids
Free
Free (A)
4103.20.00
-Of reptiles
Free
Free (A)
4103.30.00
-Of swine
Free
Free (A)
4103.90.00
-Other
Free
Free (A)
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: Free
NZT: Free
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: Free (A)
NZT: Free (A)
ANNEXE
(article 2)
NOUVELLES DISPOSITIONS TARIFAIRES
Tarif de la nation la plus
favorisée
Numéro
tarifaire
4101.20.00
Dénomination des marchandises
-Cuirs et peaux bruts entiers, d’un poids unitaire n’excédant
pas 8 kg lorsqu’ils sont secs, 10 kg lorsqu’ils sont salés secs
et 16 kg lorsqu’ils sont frais, salés verts ou autrement
conservés
Taux initial
En fr.
Taux final
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
Taux final
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
1719
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
ANNEXE (suite)
NOUVELLES DISPOSITIONS TARIFAIRES (suite)
Tarif de la nation la plus
favorisée
Numéro
tarifaire
4101.50.00
Dénomination des marchandises
-Cuirs et peaux bruts entiers, d’un poids unitaire excédant 16 kg
Taux initial
En fr.
Taux final
En fr. (A)
4101.90.00
-Autres, y compris les croupons, demi-croupons et flancs
En fr.
En fr. (A)
4102.21.00
-Épilées ou sans laine :
--Picklées
En fr.
En fr. (A)
4102.29.00
--Autres
En fr.
En fr. (A)
4103.10.00
-De caprins
En fr.
En fr. (A)
4103.20.00
-De reptiles
En fr.
En fr. (A)
4103.30.00
-De porcins
En fr.
En fr. (A)
1720
Tarif de préférence
Taux initial
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
Taux final
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
ANNEXE (suite)
NOUVELLES DISPOSITIONS TARIFAIRES (suite)
Tarif de la nation la plus
favorisée
Numéro
tarifaire
Dénomination des marchandises
Taux initial
Taux final
4103.90.00
-Autres
En fr.
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: En fr.
TNZ: En fr.
Taux final
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: En fr. (A)
TNZ: En fr. (A)
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
As a signatory to the International Convention on the Harmonized Commodity Description and Coding System (the “Harmonized System”), Canada and other signatories agree to periodically update their Customs Tariff as recommended by the World
Customs Organization (WCO) to reflect changing technology and
patterns of trade. In accordance with this commitment, the Governor in Council passed the Order Amending the Schedule to the
Customs Tariff (Harmonized System, 2002) on August 28, 2001,
amending numerous tariff items in the Customs Tariff, effective
January 1, 2002. All the amendments in that Order were tariff rate
and revenue neutral.
Description
Le Canada et les autres pays signataires de la Convention internationale sur le Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises (le « Système harmonisé ») conviennent
de mettre périodiquement à jour leur tarif des douanes, selon
les recommandations de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), de manière à tenir compte des changements technologiques et des nouvelles tendances commerciales. Conformément à cet engagement, la gouverneure en conseil a pris,
le 28 août 2001, le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (Système harmonisé, 2002), modifiant de nombreux numéros
tarifaires; ce décret est entré en vigueur le 1er janvier 2002. Toutes
les modifications qu’il prévoit n’ont aucune incidence sur les taux
de droit et les recettes.
Le chapitre 41 du Tarif des douanes, qui traite des peaux et des
cuirs, a été passablement révisé par suite des modifications imposées par l’OMD. Pour éviter que les modifications n’aient une
incidence sur les taux des droits de douane et pour veiller à ce que
certains produits (cuirs et peaux) assujettis précédemment à des
droits n’en soient pas exonérés, de nombreuses subdivisions ont
été ajoutées au chapitre 41.
Le décret abolit les droits applicables à ces cuirs et peaux lesquels sont utilisés comme intrants de fabrication et simplifie la
structure du chapitre 41 du Tarif des douanes.
Chapter 41 to the Customs Tariff, which covers raw hides,
skins, and leather, underwent extensive revisions as a result of
these WCO-mandated amendments. In order to maintain tariff
rate neutrality, and to ensure that certain previously dutiable tariff
items (raw hides and skins) did not become duty-free, a significant number of new subdivisions had to be introduced into
chapter 41.
This Order removes the tariffs on these raw hides and skins
which are used as manufacturing inputs and simplifies the structure of Chapter 41 to the Customs Tariff.
Alternatives
It has been a longstanding practice to reduce or remove customs duties on goods used in the production of other goods by
Order pursuant to the Customs Tariff, as is currently provided for
under section 82. Section 14 of the Customs Tariff is the appropriate mechanism by which to implement structural changes that
flow out of WCO-mandated amendments. No other practical alternatives would provide relief on a timely basis.
Solutions envisagées
On recourt depuis longtemps au pouvoir de décret actuellement
prévu à l’article 82 du Tarif des douanes pour réduire ou abolir
les droits de douane applicables à des marchandises servant à
produire d’autres marchandises. L’article 14 du Tarif des douanes
est la référence appropriée pour mettre en oeuvre les changements
structurels découlant des modifications prescrites par l’OMD.
Aucune autre solution pratique ne permettrait d’accorder rapidement l’allégement voulu.
Benefits and Costs
Tariff reductions on manufacturing inputs help Canadian
manufacturers to compete more effectively in both the domestic
Avantages et coûts
Les réductions tarifaires applicables aux intrants de fabrication
aident les fabricants canadiens à mieux soutenir la concurrence
1721
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-256
and export markets. The revenue foregone to the Government as a
result of this Order is approximately $100,000 annually. Simplifying the tariff structure for certain raw hides and skins will also
benefit industry and the Government in its administration of the
Customs Tariff.
sur le marché national et le marché des exportations. Les recettes
auxquelles le gouvernement renoncera par suite de la prise de ce
décret s’établissent à environ 100 000 $ par année. La simplification de la structure tarifaire applicable à certains cuirs et peaux
profitera à la fois à l’industrie et au gouvernement dans son administration du Tarif des douanes.
Consultation
Consultations
Consultations were held with the domestic leather-processing
industry, including producers of raw hides and skins as well as
leather tanneries, on eliminating the tariff on raw hides and skins
and there was no opposition. The proposal was also supported by
Industry Canada and the Canada Customs and Revenue Agency.
Des consultations ont été menées auprès des membres de l’industrie nationale du traitement du cuir, y compris les producteurs
de cuirs et de peaux ainsi que les tanneries sur l’abolition des
droits à l’égard des cuirs et des peaux, et aucun d’entre eux ne s’y
est opposé. Industrie Canada et l’Agence des douanes et du revenu du Canada ont également donné leur aval à la proposition.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is not an issue. The Canada Customs and Revenue
Agency is responsible for the administration of the Customs Tariff.
L’observation ne pose pas de problème. L’Agence des douanes
et du revenu du Canada est responsable de l’administration du
Tarif des douanes.
Contact
Paul Robichaud
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-2510
Personne-ressource
Paul Robichaud
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
KlA 0G5
Téléphone : (613) 992-2510
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1722
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-257
Registration
SOR/2002-257 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-257
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff, 2002-5
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5
P.C. 2002-1238 17 July, 2002
C.P. 2002-1238 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 82
of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret modifiant l’annexe du Tarif
des douanes, 2002-5, ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE
TO THE CUSTOMS TARIFF, 2002-5
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU
TARIF DES DOUANES, 2002-5
17 juillet 2002
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Tariff item No. 9921.00.00 in the List of Tariff Provisions
set out in the schedule to the Customs Tariff 1 is repealed.
2. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provision set out in Part 1 of the schedule to this Order.
1. Le no tarifaire 9921.00.00 de la liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes1 est abrogé.
2. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de la
disposition tarifaire figurant à la partie 1 de l’annexe du présent décret.
3. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée conformément à la partie 2 de l’annexe du
présent décret.
4. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de la
disposition tarifaire figurant à la partie 3 de l’annexe du présent décret.
3. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended as set out in Part 2 of the schedule to this Order.
4. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provisions set out in Part 3 of the schedule to this Order.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. (1) Subject to subsection (2), this Order comes into force
on the day on which it is registered.
(2) Sections 1 and 2 are deemed to have come into force on
June 17, 1999.
5. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Les articles 1 et 2 sont réputés être entrés en vigueur
le 17 juin 1999.
SCHEDULE
PART 1
(Section 2)
ADDITION OF TARIFF PROVISION
Most-FavouredNation Tariff
Preferential Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Initial Rate
Final Rate
9995.00.00
Woven fabrics, unbleached or bleached, solely of single cotton
yarns, measuring 70 decitex or more but not exceeding 150 decitex, having a sum of yarns per 10 cm in the warp and
the weft of 500 or more, with an air permeability not exceeding 5.0 cm³/cm²-s-1 as determined by CAN/CGSB-4.2 No. 36-M89,
for use in the manufacture of shells for duvets, featherbeds and
pillows filled solely with “commercial landfowl feather”,
“commercial waterfowl feather”, or “commercial down” or any
combination thereof, as defined in the Textile Labelling and
Advertising Regulations.
Shells made solely of the above fabrics for use in the manufacture of
duvets, featherbeds and pillows filled solely as described above.
Free
Free
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
———
———
1
1
a
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
a
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
1723
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-257
ANNEXE
PARTIE 1
(article 2)
NOUVELLE DISPOSITION TARIFAIRE
Numéro
tarifaire
9995.00.00
Dénomination des marchandises
Tissus, écrus ou blanchis, uniquement de fils simples de coton,
titrant au moins 70 décitex et au plus 150 décitex, comptant
au moins 500 fils aux 10 cm dans la chaîne et dans la trame,
dont la perméabilité à l’air n’excède pas 5 cm³/cm²-s-1,
conformément à la norme CAN/CGSB-4.2 no 36-M89, devant
servir à la fabrication d’enveloppes de duvets, de lits de plumes
et d’oreillers remplis uniquement de « plumes commerciales
d’oiseaux aquatiques », de « plumes commerciales d’oiseaux
terrestres » ou de « duvet commercial », ou d’une combinaison
de ces matières, au sens du Règlement sur l’étiquetage et
l’annonce des textiles.
Enveloppes fabriquées uniquement à partir des tissus décrits ci-dessus,
devant servir à la fabrication de duvets, de lits de plumes et d’oreillers
remplis uniquement des matières de remplissage décrites ci-dessus.
Tarif de la nation la plus
favorisée
Taux initial
Taux final
En fr.
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
Taux final
TÉU: En fr.
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr.
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TC: En fr. (A)
TACI: En fr.
TACI: En fr. (A)
TPG: S/O
TPG: S/O
TPMD: S/O
TPMD: S/O
TPAC: S/O
TPAC: S/O
TAU: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TNZ: S/O .
PART 2
(Section 3)
PARTIE 2
(article 3)
AMENDMENTS TO THE LIST
OF TARIFF PROVISIONS
MODIFICATION DE LA LISTE
DES DISPOSITIONS TARIFAIRES
1. The Description of Goods of tariff item No. 8461.50.11 is
amended by replacing the reference to “of a round or square
capacity exceeding 101.6 cm,” with a reference to “of a round
or square capacity not exceeding 101.6 cm,”.
2. The Description of Goods of tariff item No. 8461.50.91 is
amended by replacing the reference to “of a round or square
capacity exceeding 101.6 cm,” with a reference to “of a round
or square capacity not exceeding 101.6 cm,”.
3. The Description of Goods of tariff item No. 9995.00.00 is
amended by replacing the reference to “having a sum of yarns
per 10 cm in the warp and the weft of 500 or more,” with a
reference to “having a sum of yarns per 10 cm in the warp
and the weft of 790 or more,”.
1. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8461.50.11, « d’une capacité excédant 101,6 cm, » est
remplacé par « d’une capacité n’excédant pas 101,6 cm, ».
2. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8461.50.91, « d’une capacité excédant 101,6 cm, » est
remplacé par « d’une capacité n’excédant pas 101,6 cm, ».
3. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 9995.00.00, « comptant au moins 500 fils aux 10 cm dans
la chaîne et dans la trame, » est remplacé par « comptant au
moins 790 fils aux 10 cm dans la chaîne et dans la trame, ».
PART 3
(Section 4)
ADDITION OF TARIFF PROVISION
Most-FavouredNation Tariff
Preferential Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Initial Rate
Final Rate
9996.00.00
Woven fabrics, unbleached or bleached, solely of single cotton
yarns, measuring 151 decitex or more but not exceeding 300 decitex, having a sum of yarns per 10 cm in the warp and
the weft of 790 or more, with an air permeability not exceeding 5.0 cm3/cm2-s-1 as determined by CAN/CGSB-4.2 No. 36-M89,
for use in the manufacture of shells for featherbeds and pillows
filled solely with one of the following:
(a) “commercial landfowl feather” or “commercial waterfowl
feather”, or any combination of the two, as defined in the
Textile Labelling and Advertising Regulations;
Free
Free
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
1724
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-257
PART 3 — Continued
ADDITION OF TARIFF PROVISION — Continued
Most-FavouredNation Tariff
Tariff Item
Description of Goods
Initial Rate
Final Rate
Preferential Tariff
Initial Rate
Final Rate
(b) 85% or more by weight of “commercial waterfowl feather”
mixed solely with “commercial down”, as defined in the
Regulations;
(c) 85% or more by weight of “commercial landfowl feather”
mixed solely with “commercial down”, as defined in the
Regulations; or
(d) 85% of more by weight of a combination of “commercial
waterfowl feather” and “commercial landfowl feather” mixed
solely with “commercial down”, as defined in the Regulations.
Shells made solely of the above fabrics for use in the
manufacture of featherbeds and pillows filled solely as described
above.
PARTIE 3
(article 4)
NOUVELLE DISPOSITION TARIFAIRE
Numéro
tarifaire
9996.00.00
Dénomination des marchandises
Tissus, écrus ou blanchis, uniquement de fils simples de coton,
titrant au moins 151 décitex et au plus 300 décitex, comptant
au moins 790 fils aux 10 cm dans la chaîne et dans la trame,
dont la perméabilité à l’air n’excède pas 5 cm³/cm²-s-1,
conformément à la norme CAN/CGSB-4.2 no 36-M89, devant
servir à la fabrication d’enveloppes de lits de plumes et
d’oreillers remplis uniquement des matières de remplissage
suivantes :
a) des « plumes commerciales d’oiseaux terrestres » ou des
« plumes commerciales d’oiseaux aquatiques », ou une
combinaison de ces matières, au sens du Règlement sur
l’étiquetage et l’annonce des textiles;
b) au moins 85% en poids de « plumes commerciales
d’oiseaux aquatiques » mélangées uniquement avec du « duvet
commercial », au sens du même règlement;
c) au moins 85% en poids de « plumes commerciales
d’oiseaux terrestres » mélangées uniquement avec du « duvet
commercial », au sens du même règlement;
d) au moins 85%en poids d’une combinaison de « plumes
commerciales d’oiseaux aquatiques » et de « plumes
commerciales d’oiseaux terrestres », mélangées uniquement avec
du « duvet commercial », au sens du même règlement.
Enveloppes fabriquées uniquement à partir des tissus décrits
ci-dessus, devant servir à la fabrication de lits de plumes et
d’oreillers remplis uniquement des matières de remplissage
décrites ci-dessus.
Tarif de la nation la plus
favorisée
Taux initial
Taux final
En fr.
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
Taux final
TÉU: En fr.
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr.
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TACI: En fr.
TPG: S/O
TPG: S/O
TPMD: S/O
TPMD: S/O
TPAC: S/O
TPAC: S/O
TAU: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
TNZ: S/O
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5 would revoke tariff item No. 9921.00.00 and replace it
with two new duty-free items (Nos. 9995.00.00 and 9996.00.00),
which would remove the tariff on certain cotton fabrics and shells
used to produce down- or feather-filled pillows, duvets and featherbeds. The first of the two new tariff items corrects errors in
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5
porte l’abrogation du numéro tarifaire 9921.00.00 et son remplacement par deux nouveaux numéros tarifaires (9995.00.00
et 9996.00.00), prévoyant l’abolition des droits de douane à
l’égard de tissus et de housses de coton devant servir à la fabrication de duvets, de lits de plumes et d’oreillers remplis de plumes
1725
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-257
certain key technical parameters that were made when the item
was first introduced on June 17, 1999. As a result of these rectifications, duty-free entry will now apply to certain goods while
others will become dutiable. The second new tariff item expands
the scope of tariff relief beyond that implemented in 1999.
The Order also restores a duty-free rate for horizontal band
sawing machines of a round or square capacity exceeding 101.6 cm, which are not produced in Canada, retroactively to
January 1, 1998, the date of the termination of the Machinery
Program. At the same time, it will restore the duty on these machines of a round or square capacity not exceeding 101.6 cm,
which are produced in Canada.
As a result of these amendments which restore a duty rate, importers who have goods “on order” and who would have previously received relief under the original tariff items will have to
pay duties. The Woven Fabrics and Shells of Woven Fabrics Remission Order and the Band Sawing Machine Remission Order
provide duty-free entry for such goods that were “on order” the
day this Order takes effect.
ou de duvet. Le premier de ces numéros rectifie les erreurs
touchant certains paramètres techniques clés qui ont été commises
lors de l’adoption du numéro d’origine, le 17 juin 1999. Ces rectifications auront pour effet d’assujettir à des droits certaines marchandises et d’en exempter d’autres. Quant au second, il a pour
effet d’étendre la portée de l’allégement tarifaire au-delà de ce qui
avait été mis en oeuvre en 1999.
De plus, le décret accorde de nouveau la franchise de droits de
douane à l’égard des machines à scier à ruban, horizontales, d’une
capacité excédant 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, qui ne
sont pas fabriquées au Canada, l’allégement étant applicable rétroactivement à compter du 1er janvier 1998, soit la date où a pris
fin le Programme de la machinerie. Également, il assujettit de
nouveau à des droits ces machines d’une capacité d’au
plus 101.6 cm, pour bois rond ou équarri, lesquelles sont fabriquées au Canada.
À la suite de ces modifications du Tarif des douanes qui rétablissent des droits de douane, des importateurs ayant déjà commandé des marchandises et qui auraient droit par ailleurs à l’allégement tarifaire accordé par les numéros tarifaires originels
seront forcés de payer des droits de douane. Le Décret de remise
concernant les tissus et les housses fabriquées à partir de tissus
ainsi que le Décret de remise concernant les machines à scier à
ruban portent l’importation en franchise des marchandises déjà
commandées à la date d’entrée en vigueur du présent décret.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered as it has been a longstanding
practice to use Order in Council authority to reduce or remove
customs duties on goods used in the production of other goods.
An Order made pursuant to section 82 of the Customs Tariff is the
appropriate and timely method to assist Canadian manufacturers
in competing more effectively in both the domestic and export
markets and to make the corrections noted above.
Aucune autre solution n’a été envisagée, la prise d’un décret
étant la pratique en vigueur pour alléger ou éliminer les droits de
douane sur des marchandises servant à la fabrication d’autres
marchandises. La prise d’un décret en vertu de l’article 82 du
Tarif des douanes est la méthode appropriée pour aider en temps
opportun les fabricants canadiens à livrer une concurrence efficace au pays et à l’étranger, ainsi que pour apporter les corrections ci-haut notées.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order is consistent with existing policy and it is estimated
that the revenue foregone to the Government as a result of this
Order would be $55,000 annually.
Le décret est conforme à la politique en vigueur; on estime que
les recettes auxquelles renoncera le gouvernement par suite de ce
décret seront de l’ordre de 55 000 $ par année.
Consultation
Consultations
Detailed consultations were undertaken with all interested parties that were foreseen to be affected by the proposed tariff reductions.
Des consultations poussées ont été menées auprès de toutes les
parties concernées pouvant être touchées par les allégements tarifaires proposés.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As this is a tariff relief measure, compliance is not an issue.
The Canada Customs and Revenue Agency will administer the
provisions of this Order in the normal course of its administration
of customs and tariff-related legislation.
La question du respect ne se pose pas puisqu’il s’agit d’une
mesure d’allégement tarifaire. L’Agence des douanes et du revenu du Canada assurera l’application des dispositions du décret
dans le cadre de l’administration de la législation douanière et
tarifaire.
Contact
Deborah Hoeg
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 996-7099
Personne-ressource
Deborah Hoeg
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 996-7099
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1726
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-258
Registration
SOR/2002-258 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-258
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Band Sawing Machine Remission Order
Décret de remise concernant les machines à scier à
ruban
P.C. 2002-1239 17 July, 2002
C.P. 2002-1239 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 115
of the Customs Tariff a hereby makes the annexed Band Sawing
Machine Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 115 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret de remise concernant
les machines à scier à ruban, ci-après.
BAND SAWING MACHINE REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE CONCERNANT
LES MACHINES À SCIER À RUBAN
REMISSION
REMISE
1. Subject to section 3, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable under the Customs Tariff on horizontal band sawing machines, of a round or square capacity exceeding 101.6 cm, excluding block and plate band sawing machines
and computer numerically controlled band sawing machines with
programmable magazines, of subheading 8461.50, imported into
Canada during the period commencing on January 1, 1998, and
ending on the date of registration of this Order.
1. Sous réserve de l’article 3, remise est accordée par les présentes des droits de douane payés ou payables en vertu du Tarif
des douanes à l’égard des machines à scier à ruban, horizontales,
d’une capacité excédant 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, à
l’exclusion des machines à scier à ruban pour blocs et plaques et
des machines à scier à ruban à contrôle informatique avec magasin programmable, de la sous-position 8461.50, importées au
Canada pendant la période débutant le 1er janvier 1998 et se terminant à la date d’enregistrement du présent décret.
2. Sous réserve de l’article 3, remise est accordée par les présentes des droits de douane payés ou payables en vertu du Tarif
des douanes à l’égard des machines à scier à ruban, horizontales,
d’une capacité n’excédant pas 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, à l’exclusion des machines à scier à ruban pour blocs et plaques et des machines à scier à ruban à contrôle informatique avec
magasin programmable, de la sous-position 8461.50, pour lesquelles un bon de commande a été rempli avant la date d’enregistrement du Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5.
2. Subject to section 3, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable under the Customs Tariff on horizontal band sawing machines, of a round or square capacity not exceeding 101.6 cm, excluding block and plate band sawing
machines and computer numerically controlled band sawing machines with programmable magazines, of subheading 8461.50, for
which a purchase order was concluded before the date of registration of the Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5.
17 juillet 2002
CONDITION
CONDITION
3. The remission is hereby granted on condition that a claim for
remission is made to the Minister of National Revenue within two
years after the date of registration of this Order.
3. La remise est accordée à la condition qu’une demande de
remise soit présentée au ministre du Revenu national dans les
deux ans suivant la date d’enregistrement du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
4. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Band Sawing Machine Remission Order remits the customs duties paid or payable on horizontal band sawing machines
Le Décret de remise concernant les machines à scier à ruban
porte la remise des droits de douane payés ou payables à l’égard
———
———
a
S.C. 1997, c. 36
a
L.C. 1997, ch. 36
1727
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-258
of a round or square capacity exceeding 101.6 cm retroactive to
January 1, 1998, the date of the termination of the former Machinery Program. The Order also remits the customs duties paid
or payable on imports of horizontal band sawing machines of a
round or square capacity not exceeding 101.6 cm for which a
purchase order was signed prior to the coming into force of the
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5,
which restores the rate of duty for these goods.
On December 27, 2000, pursuant to the transitional measures
that followed the termination of the former Machinery Program,
the Technical Amendments Order (Customs Tariff) 2000-4 introduced duty-free entry for horizontal band sawing machines of a
round or square capacity not exceeding 101.6 cm. In fact, the
intent had been to introduce duty-free entry, retroactive to January 1, 1998, for horizontal band sawing machines of a round or
square capacity exceeding 101.6 cm, since these goods were determined to be unavailable from Canadian production. This Order
rectifies the effects of that inadvertent error.
des machines à scier à ruban, horizontales, d’une capacité excédant 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, avec effet rétroactif
au 1er janvier 1998, soit la date de cessation de l’ancien Programme de la machinerie. Le décret porte également la remise des
droits de douane payés ou payables à l’égard des importations de
machines à scier à ruban, horizontales, d’une capacité n’excédant
pas 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, pour lesquelles un bon
de commande a été signé avant l’entrée en vigueur du Décret
modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5, qui rétablit le
taux des droits de douane à l’égard de ces marchandises.
Le 27 décembre 2000, en vertu des mesures de transition qui
ont fait suite à la cessation du Programme de la machinerie, l’Arrêté de modifications techniques (Tarif des douanes) 2000-4 a
prévu l’importation en franchise des machines à scier à ruban,
horizontales, d’une capacité n’excédant pas 101,6 cm, pour bois
rond ou équarri. L’objet de cet arrêté était en fait de prévoir
l’importation en franchise, avec effet rétroactif au 1er janvier 1998, des machines à scier à ruban, horizontales, d’une capacité excédant 101,6 cm, pour bois rond ou équarri, étant donné
qu’il avait été déterminé que l’on ne pouvait se procurer ces marchandises auprès de fabricants canadiens. Le présent décret vise à
corriger les effets de cette erreur fortuite.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. A Remission Order, pursuant
to section 115 of the Customs Tariff, is the appropriate method of
providing retroactive tariff relief in this instance.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
de remise en vertu de l’article 115 du Tarif des douanes est la
méthode qui convient pour accorder un allégement tarifaire dans
les circonstances.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order is consistent with existing policy and it is estimated
that the revenue foregone to the Government as a result of this
Order will be $25,000 annually.
Ce décret concorde avec la politique en vigueur actuellement;
on évalue à 25 000 $ par année les recettes auxquelles renoncera
le gouvernement par suite de ce décret.
Consultation
Consultations
Since this Order rectifies an error made in a previous Order,
consultations were undertaken only with officials of the Canada
Customs and Revenue Agency.
Étant donné que ce décret corrige une erreur commise dans un
décret antérieur, des consultations ont été menées uniquement
avec des fonctionnaires de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Canada Customs and Revenue Agency is responsible for
the administration of the Customs Tariff.
L’Agence des douanes et du revenu du Canada est chargée
d’appliquer la législation tarifaire et douanière.
Contact
Paul Robichaud
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-2510
Personne-ressource
Paul Robichaud
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-2510
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1728
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-259
Registration
SOR/2002-259 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-259
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Woven Fabrics and Shells of Woven Fabrics
Remission Order
Décret de remise concernant les tissus et les
housses fabriquées à partir de tissus
P.C. 2002-1240 17 July, 2002
C.P. 2002-1240 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 115
of the Customs Tariff a.hereby makes the annexed Woven Fabrics
and Shells of Woven Fabrics Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 115 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret de remise concernant
les tissus et les housses fabriquées à partir de tissus, ci-après.
WOVEN FABRICS AND SHELLS OF WOVEN FABRICS
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE CONCERNANT LES TISSUS ET
LES HOUSSES FABRIQUÉES À PARTIR DE TISSUS
REMISSION
REMISE
1. Subject to section 2, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable under the Customs Tariff on: woven
fabrics, unbleached or bleached, solely of single cotton yarns,
measuring 70 decitex or more but not exceeding 150 decitex,
having a sum of yarns per 10 cm in the warp and the weft
of 500 or more, with an air permeability not exceeding 5.0 cm3 /cm2-s-1 as determined by CAN/CGSB-4.2
No. 36-M89, for use in the manufacture of shells for down- or
feather-filled pillows, duvets and featherbeds, and; on shells made
solely of the above fabrics for use in the manufacture of down- or
feather-filled pillows, duvets and featherbeds.
1. Sous réserve de l’article 2, remise est accordée par les présentes des droits de douane payés ou payables en vertu du Tarif
des douanes à l’égard des tissus, écrus ou blanchis, uniquement
de fils simples de coton, titrant au moins 70 décitex et au
plus 150 décitex, comptant au moins 500 fils aux 10 cm dans la
chaîne et dans la trame, dont la perméabilité à l’air n’excède
pas 5 cm3/cm2-s-1, conformément à la norme CAN/CGSB-4.2
no 36-M89, devant servir à la fabrication de housses d’oreillers,
de duvets et de lits de plumes remplis de duvet ou de plumes,
ainsi qu’à l’égard des housses fabriquées à partir des tissus susmentionnés, devant servir dans la fabrication d’oreillers, de duvets et de lits de plumes remplis de duvet ou de plumes.
CONDITIONS
CONDITIONS
2. The remission is granted on condition that
(a) a purchase order for woven fabrics and shells made of
them, was concluded before the date of registration of the Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5;
(b) a claim for remission is made to the Minister of National
Revenue within two years of the date of importation of these
woven fabrics and shells made from them.
17 juillet 2002
2. La remise est accordée sous réserve des conditions suivantes :
a) un bon de commande des tissus et des housses fabriquées à
partir de ces tissus a été rempli avant la date d’enregistrement
du Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5;
b) une demande de remise est présentée au ministre du Revenu
national dans les deux ans suivant l’importation de ces tissus et
des housses fabriquées à partir de ces tissus.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Woven Fabrics and Shells of Woven Fabrics Remission
Order remits the customs duties paid or payable on imports of
certain cotton fabrics and shells for use in the manufacture of
down- or feather-filled pillows, duvets and featherbeds for which
Le Décret de remise concernant les tissus et les housses fabriquées à partir de tissus porte la remise des droits de douane payés
ou payables à l’égard de certains tissus et housses de coton devant
servir à la fabrication d’oreillers, de duvets et de lits de plumes
———
———
a
S.C. 1997, c. 36
a
L.C. 1997, ch. 36
1729
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-259
a purchase order was signed prior to the coming into force of the
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5,
which made these products dutiable.
remplis de duvet ou de plumes, pour lesquels un bon de commande a été signé avant l’entrée en vigueur du Décret modifiant
l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5, ce décret ayant rendu ces
marchandises passibles de droits de douane.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. A Remission Order, pursuant
to the Customs Tariff, is the most appropriate method of providing tariff relief in this instance.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
de remise en vertu du Tarif des douanes est la méthode jugée la
plus adéquate pour accorder un allégement tarifaire dans les circonstances.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order is consistent with existing government policy.
The duty foregone should be minimal since only a small number of importers are expected to find themselves in this situation.
Le décret est conforme à la politique gouvernementale existante.
Le gouvernement ne renoncera qu’à un montant minime par
suite de la prise de ce décret, étant donné que très peu
d’importateurs sans doute se trouveront dans cette situation.
Consultation
Consultations
Consultations with the Canada Customs and Revenue Agency,
Canadian Textiles Institute, Canadian Down and Feather Products
Association, Hollander Canada Home Fashions Ltd., and Simplex
Textiles resulted in no opposition to providing tariff relief for
these goods.
Des consultations ont été menées avec l’Agence des douanes et
du revenu du Canada, l’Institut canadien des textiles,
l’Association canadienne des produits de duvets et plumes, Hollander
Canada Home Fashions Ltd. et Simplex Textiles. Aucune opposition à l’octroi d’un allégement tarifaire à l’égard de ces marchandises n’a été soulevée.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As this is a tariff relief measure, compliance is not an issue.
The Canada Customs and Revenue Agency is responsible for the
administration of the Customs Tariff.
La question du respect ne se pose pas puisqu’il s’agit d’une
mesure d’allégement. L’Agence des douanes et du revenu du
Canada est chargée d’administrer le Tarif des douanes.
Contact
Shezara Ali
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-4418
Personne-ressource
Shezara Ali
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-4418
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1730
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-260
Registration
SOR/2002-260 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-260
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Certain Chloroprene Sheets Remission Order
Décret de remise concernant certaines feuilles de
chloroprène
P.C. 2002-1241 17 July, 2002
C.P. 2002-1241 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 115
of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Certain Chloroprene Sheets Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 115 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret de remise concernant
certaines feuilles de chloroprène, ci-après.
CERTAIN CHLOROPRENE SHEETS
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE CONCERNANT
CERTAINES FEUILLES DE CHLOROPRÈNE
REMISSION
REMISE
1. Subject to section 2, remission is hereby granted of the customs duties paid or payable under the Customs Tariff on chloroprene sheets, with a knitted nylon fabric laminated to both sides,
that weigh more than 1500g/m2 and that contain less than 50% by
weight of textile material.
1. Sous réserve de l’article 2, remise est accordée par les présentes des droits de douane payés ou payables en vertu du Tarif
des douanes à l’égard de feuilles de chloroprène avec un tissu
maille de nylon laminé des deux côtés, d’un poids excédant 1 500g/m2 et contenant en poids moins de 50 % de matières
textiles.
CONDITIONS
CONDITIONS
2. The remission is granted on condition that
(a) the chloroprene sheets were imported into Canada during
the period commencing on January 1, 1998 and ending on December 31, 2003;
(b) a claim for remission is made to the Minister of National
Revenue within four years of the date that the chloroprene
sheets are imported.
17 juillet 2002
2. La remise est accordée aux conditions suivantes :
a) les feuilles de chloroprène sont importées au cours de la période commençant le ler janvier 1998 et se terminant le 31 décembre 2003;
b) une demande de remise est présentée au ministre du Revenu national dans les quatre années suivant l’importation des
feuilles de chloroprène.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
This Order remits the customs duties paid or payable on imports of chloroprene sheets with a knitted nylon fabric laminated
to both sides that weighs more than 1500g/m2 and that contains
less than 50% by weight of textile material, imported between
January 1, 1998 and December 31, 2003.
Prior to the introduction of the “simplified” Customs Tariff on
January 1, 1998, these laminated sheets were duty-free under
regulatory tariff code 4370. However, for technical reasons, the
nomenclature of the simplified Customs Tariff now precludes the
duty-free entry of these goods and they are subject to a MostFavoured-Nation Tariff rate of 6.5%. This Order effectively
Le présent décret porte la remise des droits payés ou payables à
l’égard de feuilles de chloroprène avec un tissu maille de nylon,
laminées des deux côtés, d’un poids excédant 1 500g/m2 et contenant en poids moins de 50 % de matières textiles, importées entre
le 1er janvier 1998 et le 31 décembre 2003.
Avant l’entrée en vigueur du Tarif des douanes simplifié,
le 1er janvier 1998, ces feuilles laminées n’étaient pas assujetties à
des droits de douane, conformément au code tarifaire 4370. Toutefois, pour des raisons techniques, le Tarif des douanes simplifié
interdit l’entrée en franchise de ces marchandises, qui sont actuellement assujetties à des droits de 6,5 % aux termes du tarif de
———
———
a
S.C. 1997, c. 36
a
L.C. 1997, ch. 36
1731
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-260
restores the intended duty-free tariff treatment for this manufacturing input used by Canadian producers, effective January 1, 1998.
Steps will be taken to restore statutory duty-free entry for these
goods in the Customs Tariff once the World Customs Organization (WCO) Nomenclature Secretariat in Brussels has reached a
decision on a related nomenclature issue, which is expected
in 2003. The WCO oversees the Harmonized System of international tariff nomenclature upon which the Canadian and many
other countries’ Customs Tariff statutes are based.
la nation la plus favorisée. Le présent décret a pour effet de rétablir, à compter du 1er janvier 1998, le traitement en franchise prévu pour cet intrant de fabrication dont se servent les producteurs
canadiens.
Des mesures seront prises afin de rétablir la franchise à l’égard
de ces marchandises dans le Tarif des douanes dès que le Secrétariat de la nomenclature de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) à Bruxelles aura tranché une question de nomenclature connexe, ce qui devrait se produire en 2003. L’OMD
gouverne l’application du Système harmonisé de nomenclature
internationale qui sert de fondement aux lois tarifaires et douanières du Canada et de nombreux autres pays.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. A Remission Order under
section 115 of the Customs Tariff is the most appropriate method
of providing relief in this instance.
Aucune autre solution n’a été envisagée. Un décret de remise
pris en vertu de l’article 115 du Tarif des douanes représente en
l’instance la méthode la plus efficace pour fournir un allégement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Remission will restore duty-free entry for certain chloroprene
sheets used as manufacturing inputs that no longer qualify for
Free MFN entry due to technical reasons.
The revenue foregone as a result of this Order will be approximately $55,800 in customs duties foregone from January 1, 1998
to December 31, 2003.
La remise rétablit la franchise à l’égard de certaines feuilles de
chloroprène servant d’intrants de fabrication, qui ne peuvent plus
être importées en franchise en vertu du TNPF pour des raisons
techniques.
Par suite de l’application de ce décret, le gouvernement renoncera à environ 55 800 $ en droits de douane pour la période allant
du 1er janvier 1998 au 31 décembre 2003.
Consultation
Consultations
Consultations with the Canada Customs and Revenue Agency,
Industry Canada, Canadian Association of International Border
Agencies, Canadian Manufacturers and Exporters, Canadian
Association of Importers and Exporters Inc., Canadian Textiles
Institute, Canadian Society of Customs Brokers, The Rubber
Association of Canada, and The Canadian Plastics Industry Association resulted in no objections to providing duty remission for
these goods.
Des consultations ont été menées avec l’Agence des douanes et
du revenu du Canada, Industrie Canada, l’Association des courtiers et intervenants frontaliers internationaux, l’Association des
fabricants et exportateurs canadiens, l’Association canadienne des
importateurs et exportateurs inc., l’Institut canadien des textiles,
la Société canadienne de courtiers en douane, l’Association canadienne de l’industrie du caoutchouc et l’Association canadienne
de l’industrie des plastiques. Aucune opposition à l’octroi d’un
allégement tarifaire à l’égard de ces marchandises n’a été soulevée.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As this is a tariff relief measure, compliance is not an issue.
The Canada Customs and Revenue Agency is responsible for the
administration of the Customs Tariff.
La question du respect ne se pose pas puisqu’il s’agit d’une
mesure d’allégement tarifaire. L’Agence des douanes et du revenu du Canada est responsable de l’administration du Tarif des
douanes.
Contact
Shezara Ali
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-4418
Personne-ressource
Shezara Ali
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-4418
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1732
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-261
Registration
SOR/2002-261 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-261
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff, 2002-6
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-6
P.C. 2002-1242 17 July, 2002
C.P. 2002-1242 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 82
of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-6.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret modifiant l’annexe du Tarif
des douanes, 2002-6, ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE
TO THE CUSTOMS TARIFF, 2002-6
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU
TARIF DES DOUANES, 2002-6
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Customs Tariff 1 is amended as set out in Part 1 of the schedule
to this Order.
2. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provision set out in Part 2 of the schedule to this Order.
1. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif
des douanes1 est modifiée conformément à la partie 1 de l’annexe du présent décret.
2. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de la
disposition tarifaire figurant à la partie 2 de l’annexe du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
ANNEXE
PART 1
(Section 1)
PARTIE 1
(article 1)
AMENDMENTS TO THE LIST OF
TARIFF PROVISIONS
1. The Description of Goods of tariff item No. 5603.12.10 is
amended by adding, in alphabetical order, a reference to “Of
polyester staple fibres, paper fibres and an acrylic binder, for
use in the manufacture of waistbands for apparel;”.
MODIFICATION DE LA LISTE DES
DISPOSITIONS TARIFAIRES
1. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 5603.12.10 est modifiée par adjonction de « De fibres discontinues de polyester, de fibres de papier et d’un liant acrylique, devant servir à la fabrication de ceinture pour vêtements; » comme une disposition distincte avant la disposition
« De polyesters, devant servir à la fabrication de revêtement
de toiture en bitume modifié; ».
2. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 5603.13.10 est modifiée par adjonction de « De fibres discontinues de polyester, de fibres de papier et d’un liant acrylique, devant servir à la fabrication de ceinture pour vêtements; » comme une disposition distincte avant la disposition
« De polyesters, devant servir à la fabrication de revêtement
de toiture en bitume modifié; ».
3. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 5803.90.91 est modifiée :
a) par adjonction d’un point-virgule après « légumes »;
2. The Description of Goods of tariff item No. 5603.13.10 is
amended by adding, in alphabetical order, a reference to “Of
polyester staple fibres, paper fibres and an acrylic binder, for
use in the manufacture of waistbands for apparel;”.
3. The Description of Goods of tariff item No. 5803.90.91 is
amended by
(a) adding a semicolon after the reference to “vegetable
bags”; and
———
———
1
1
a
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
a
17 juillet 2002
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
1733
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-261
(b) adding, in alphabetical order, a reference to “Solely of
polypropylene strip and polyethylene strip, for use in the
manufacture of mussel or onion bags”
b) par adjonction de « Uniquement de lame de polypropylène et de lame de polyéthylène, devant servir à la fabrication de sacs pour mules ou oignons » comme une disposition
distincte après la disposition visée à l’alinéa a).
PART 2
(Section 2)
ADDITION OF TARIFF PROVISIONS
Most-FavouredNation Tariff
Initial Rate
Final Rate
Tariff Item
Description of Goods
5513.41.30
---Of polyester staple fibres, mixed solely with cotton, of a
weight not exceeding 100g/m², for use in the manufacture
of sleeping bags
Free
Free (A)
Preferential Tariff
Initial Rate
Final Rate
UST: Free
MT: Free
MUST: N/A
CT: Free
CIAT: Free
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: N/A
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: N/A
LDCT: N/A
CCCT: N/A
AUT: N/A
NZT: N/A
PARTIE 2
(article 2)
NOUVELLE DISPOSITION TARIFAIRE
Tarif de la nation
la plus favorisée
Numéro tarifaire Dénomination des marchandises
5513.41.30
---De fibres discontinues de polyester, mélangées uniquement
avec du coton, d’un poids n’excédant pas 100 g/m², devant
servir à la fabrication de sacs de couchage
Taux initial
En fr.
Taux final
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: S/O
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: S/O
TPMD: S/O
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
Taux final
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: S/O
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: S/O
TPMD: S/O
TPAC: S/O
TAU: S/O
TNZ: S/O
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-6, removes the tariff on certain polypropylene and polyethylene mesh for mussel or onion bags, certain polyester nonwoven fabrics for waistbands for apparel and certain polyester
fabrics for sleeping bags, none of which are made in Canada.
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-6
prévoit l’élimination des droits de douane sur certains fils de polypropylène et de polyéthylène devant servir à la fabrication de
sacs en filet pour moules ou oignons, certains non-tissés de polyester devant servir à la fabrication de ceintures pour vêtements et
certains tissus de polyester devant servir à la fabrication de sacs
de couchage. Les marchandises en question ne sont pas fabriquées au Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered as it has been a longstanding
practice to use Order in Council authority to reduce or remove
customs duties on goods used in the production of other goods.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
pour réduire ou supprimer les droits de douane sur des marchandises utilisées pour produire d’autres marchandises est une
1734
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-261
An Order made pursuant to section 82 of the Customs Tariff is the
appropriate and timely method to assist Canadian manufacturers
in competing more effectively in both the domestic and export
markets.
pratique de longue date. De fait, la prise d’un décret en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanes est un moyen efficace et rapide
pour aider les fabricants canadiens à être plus compétitifs sur les
marchés canadiens et étrangers.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order is consistent with existing policy and it is estimated
that the revenue foregone to the Government as a result of this
Order will be $144,000 annually.
Ce décret concorde avec la politique actuelle; on évalue
à 144 000 $ par année les recettes auxquelles renoncera le gouvernement par suite de ce décret.
Consultation
Consultations
Detailed consultations were undertaken with all interested parties that were foreseen to be affected by the proposed tariff reductions.
Des consultations détaillées ont eu lieu avec toutes les parties
qui seront vraisemblablement touchées par les réductions tarifaires envisagées.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is not an issue. The Canada Customs and Revenue
Agency is responsible for the administration of customs and tariff
legislation and regulations.
La question du respect du décret ne se pose pas ici. L’Agence
des douanes et du revenu du Canada est chargée d’appliquer la
législation et la réglementation douanières et tarifaires.
Contact
Deborah Hoeg
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 996-7099
Personne-ressource
Deborah Hoeg
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 996-7099
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1735
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Registration
SOR/2002-262 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-262
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks)
Regulations
Règlement sur le coût d’emprunt (banques
étrangères autorisées)
P.C. 2002-1243 17 July, 2002
C.P. 2002-1243 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 567
to 574a and 978b of the Bank Actc, hereby makes the annexed Cost
of Borrowing (Authorized Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 567 à 574a et 978b de la Loi sur les banquesc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur
le coût d’emprunt (banques étrangères autorisées), ci-après.
COST OF BORROWING (AUTHORIZED
FOREIGN BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE COÛT D’EMPRUNT
(BANQUES ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Bank Act. (Loi)
“APR” means the cost of borrowing for a loan under a credit
agreement expressed as an annual rate on the principal referred
to in subsection 3(1). (TAC)
“borrower” includes a person to whom a loan is proposed to be
made and a holder, or an applicant to become a holder, of a
credit card. (emprunteur)
“credit agreement” includes an agreement for a line of credit, a
credit card or any kind of loan. (convention de crédit)
“disbursement charge” means a charge, other than one referred to
in subsection 5(1), to recover an expense incurred by an
authorized foreign bank to arrange, document, insure or secure
a credit agreement. It includes a charge referred to in paragraphs 5(2)(c) and (f) to (h). (frais de débours)
“hypothec” means a hypothec on immovable property. (hypothèque)
“principal” means the amount borrowed under a credit agreement
but does not include any cost of borrowing. (capital)
“public index” means an interest rate, or a variable base rate for
an interest rate, that is published at least weekly in a newspaper
or magazine of general circulation, or in some media of general
circulation or distribution, in areas where borrowers whose
credit agreements are governed by that interest rate reside. (indice publié)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« capital » Somme empruntée aux termes d’une convention de
crédit. Est exclu le coût d’emprunt. (principal)
« convention de crédit » Vise notamment une convention portant
sur une marge de crédit, une carte de crédit ou tout type de prêt.
(credit agreement)
« emprunteur » Sont assimilés à l’emprunteur la personne à qui
un prêt est offert, ainsi que le titulaire ou le demandeur d’une
carte de crédit. (borrower)
« frais de débours » Frais, autres que ceux visés au paragraphe 5(1), exigés pour le recouvrement des dépenses engagées
par la banque étrangère autorisée afin d’établir, de documenter,
d’assurer ou de garantir une convention de crédit. Sont compris
parmi les frais de débours les frais visés aux alinéas 5(2)c) et f)
à h). (disbursement charge)
« hypothèque » Hypothèque immobilière. (hypothec)
« indice publié » Taux d’intérêt ou base variable d’un taux d’intérêt publié au moins une fois par semaine dans un quotidien ou
une revue à grand tirage ou dans des médias à grand tirage ou à
grande diffusion aux lieux où résident les emprunteurs dont la
convention de crédit prévoit un tel taux d’intérêt. (public index)
« Loi » La Loi sur les banques. (Act)
« TAC » Le coût d’emprunt d’un prêt consenti aux termes d’une
convention de crédit, exprimé sous forme du taux annuel sur le
capital visé au paragraphe 3(1). (APR)
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply to credit agreements, other than a
credit agreement entered into
(a) for business purposes of a borrower; or
(b) with a borrower that is not a natural person.
2. Le présent règlement s’applique à toute convention de crédit
à l’exception des suivantes :
a) celles conclues pour les activités commerciales d’un emprunteur;
b) celles où l’emprunteur n’est pas une personne physique.
———
———
b
b
a
c
S.C. 2001, c. 9, s. 153; S.C. 1999, c. 28, ss. 35(4), 35(1) and 35(5) to (8)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
1736
a
c
17 juillet 2002
L.C. 2001, ch. 9, art. 153; L.C. 1999, ch. 28, art. 35(4), 35(1) et 35(5) à 35(8)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
COST OF BORROWING
COÛT D’EMPRUNT
Calculation
Calcul
3. (1) For the purpose of section 569 of the Act, the cost of borrowing for a loan under a credit agreement, other than a loan obtained through the use of a credit card or line of credit, is to be
expressed as an annual rate on the principal, as follows:
3. (1) Pour l’application de l’article 569 de la Loi, le coût
d’emprunt d’un prêt consenti aux termes d’une convention de
crédit, autre que celui obtenu par l’utilisation d’une carte de crédit
ou d’une marge de crédit, est exprimé sous forme d’un taux annuel sur le capital, calculé selon la formule suivante :
APR = (C / (T × P)) × 100
where
APR is the annual percentage rate cost of borrowing;
C is an amount that represents the cost of borrowing within the
meaning of section 5 over the term of the loan;
P is the average of the principal of the loan outstanding at the
end of each period for the calculation of interest under the
credit agreement, before subtracting any payment that is due
at that time; and
T is the term of the loan in years, expressed to at least two
decimal points of significance.
(2) For the purpose of the APR calculation under subsection (1),
(a) the APR may be rounded off to the nearest eighth of a per
cent;
(b) each instalment payment made on a loan must be applied
first to the accumulated cost of borrowing and then to the outstanding principal;
(c) a period of
(i) one month is 1/12 of a year,
(ii) one week is 1/52 of a year, and
(iii) one day is 1/365 of a year;
(d) if the annual interest rate underlying the calculation is variable over the period of the loan, it must be set as the annual interest rate that applies on the day that the calculation is made;
(e) if there are no instalment payments under a credit agreement, then the APR must be calculated on the basis that the
outstanding principal is to be repaid in one lump sum at the end
of the term of the loan; and
(f) a credit agreement for an amount that comprises, in whole
or in part, an outstanding balance from a prior credit agreement
is a new credit agreement for the purpose of the calculation.
(3) For the purpose of section 569 of the Act, the cost of borrowing for a loan obtained under a credit card agreement or line
of credit is to be expressed as an annual rate, as follows:
(a) if the loan has a fixed annual interest rate, that annual interest rate; or
(b) if the loan has a variable interest rate, the annual interest
rate that applies on the date of the disclosure.
TAC = (C / (T × P)) × 100
où :
TAC représente le taux annuel du coût d’emprunt, exprimé en
pourcentage;
C le coût d’emprunt, au sens de l’article 5, au cours de la durée
du prêt;
P la moyenne du capital du prêt impayé à la fin de chaque période de calcul de l’intérêt aux termes de la convention de
crédit, avant déduction de tout versement exigible à cette date;
T la durée du prêt en années, exprimée en nombre décimal comportant au moins deux décimales.
(2) Les règles suivantes s’appliquent au calcul visé au paragraphe (1):
a) le TAC peut être arrondi au huitième pour cent près;
b) les versements faits en remboursement du prêt sont d’abord
imputés sur le coût d’emprunt accumulé, puis sur le capital impayé;
c) une période :
(i) d’un mois équivaut à 1/12 d’année,
(ii) d’une semaine équivaut à 1/52 d’année,
(iii) d’un jour équivaut à 1/365 d’année;
d) si le taux d’intérêt annuel servant au calcul est variable au
cours de la durée du prêt, il doit correspondre au taux d’intérêt
annuel applicable le jour du calcul;
e) si la convention de crédit ne prévoit pas de versements,
le TAC doit être calculé selon le principe que le capital impayé
sera remboursé en un seul versement à la fin de la durée du
prêt;
f) la convention de crédit visant une somme qui comprend tout
ou partie du solde impayé aux termes d’une convention de crédit antérieure constitue une nouvelle convention de crédit aux
fins de calcul.
(3) Pour l’application de l’article 569 de la Loi, le coût d’emprunt d’un prêt obtenu par l’utilisation d’une carte de crédit ou
d’une marge de crédit aux termes d’une convention de crédit est
exprimé sous forme d’un taux annuel, comme suit :
a) s’il s’agit d’un prêt à taux d’intérêt annuel fixe, le taux d’intérêt annuel;
b) s’il s’agit d’un prêt à taux d’intérêt variable, le taux d’intérêt
annuel applicable à la date de la déclaration.
Annual Interest Rate
TAC correspondant au taux d’intérêt annuel
4. The APR for a credit agreement is the annual interest rate if
there is no cost of borrowing other than interest.
4. Le TAC relatif à une convention de crédit correspond au
taux d’intérêt annuel si le coût d’emprunt est constitué uniquement d’intérêts.
1737
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Included and Excluded Charges
Frais inclus dans le coût d’emprunt et frais exclus
5. (1) Subject to subsection (2), the cost of borrowing for a loan
under a credit agreement, other than an agreement for a credit
card or line of credit, consists of all the costs of borrowing under
the loan over its term, in particular the interest or discount that
applies to the loan in accordance with section 567 of the Act, and
including the following charges:
(a) administrative charges, including charges for services,
transactions or any other activity in relation to the loan;
(b) charges for the services, or disbursements, of a lawyer or
notary that an authorized foreign bank required the borrower to
retain;
(c) insurance charges other than those excluded under paragraphs (2)(a), (f) and (h);
(d) charges for a broker, if the broker’s fees are included in the
amount borrowed and are paid directly by the authorized foreign bank to the broker; and
(e) charges for appraisal, inspection or surveying services,
other than those mentioned in paragraph (2)(g), related to property that is security for a loan, if those services are required by
the authorized foreign bank.
5. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le coût d’emprunt d’un
prêt consenti aux termes d’une convention de crédit au cours de la
durée du prêt, autre que les conventions de crédit visant une carte
de crédit ou une marge de crédit, comprend tous les frais relatifs à
un prêt, notamment les intérêts ou l’escompte qui y sont applicables et qui sont prévus à l’article 567 de la Loi, ainsi que les frais
suivants :
a) les frais d’administration, y compris ceux relatifs aux services, aux opérations et à toute autre activité liée au prêt;
b) les honoraires et frais d’un avocat ou d’un notaire dont les
services ont été retenus par l’emprunteur, si ces services sont
exigés par la banque étrangère autorisée;
c) les frais d’assurance autres que ceux exclus aux termes des
alinéas (2)a), f) et h);
d) les frais de courtage, s’ils sont inclus dans la somme empruntée et s’ils sont payés directement au courtier par la banque
étrangère autorisée;
e) les frais pour les services d’évaluation, d’arpentage ou d’inspection d’un bien donné en garantie du prêt, autres que ceux
prévus à l’alinéa (2)g), si ces services sont exigés par la banque
étrangère autorisée.
(2) Sont exclus du coût d’emprunt :
a) les frais d’assurance du prêt dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’assurance est facultative,
(ii) l’emprunteur en est le bénéficiaire et le montant couvre
la valeur du bien donné en garantie du prêt;
b) les frais exigibles pour tout découvert;
c) les frais pour l’enregistrement de documents ou l’obtention
de renseignements contenus dans les registres publics concernant la sûreté grevant le bien donné en garantie du prêt;
d) les frais exigibles pour tout remboursement anticipé d’un
prêt;
e) les honoraires et frais d’un avocat ou d’un notaire, autres que
ceux prévus à l’alinéa (1)b);
f) les frais d’assurance contre les vices de titres de propriété, si
l’assurance est payée directement par l’emprunteur;
g) les frais pour les services d’évaluation, d’arpentage ou d’inspection d’un bien donné en garantie du prêt, si ces services sont
fournis directement à l’emprunteur;
h) les frais d’assurance en cas de défaillance visant une hypothèque à ratio élevé;
i) les frais pour la tenue d’un compte de taxes qui, selon le cas :
(i) sont exigés dans le cas d’une hypothèque visée à l’alinéa h),
(ii) sont facultatifs;
j) les frais pour la radiation d’une sûreté;
k) les frais exigibles en cas de défaillance de l’emprunteur.
(2) The cost of borrowing for a loan does not include
(a) charges for insurance on the loan if
(i) the insurance is optional, or
(ii) the borrower is its beneficiary and the amount insured reflects the value of an asset that is security for the loan;
(b) charges for an overdraft;
(c) fees paid to register documents or obtain information from a
public registry about security interests related to property given
as security;
(d) penalty charges for the prepayment of a loan;
(e) charges for the services, or disbursements, of a lawyer or
notary, other than those mentioned in paragraph (1)(b);
(f) charges for insurance against defects in title to real or immovable property, if the insurance is paid for directly by the
borrower;
(g) charges for appraisal, inspection or surveying services provided directly to the borrower in relation to property that is security for a loan;
(h) charges for insurance against default on a high-ratio mortgage or hypothec;
(i) fees to maintain a tax account that are
(i) required for a mortgage or hypothec referred to in paragraph (h), or
(ii) optional;
(j) any fee to discharge a security interest; or
(k) default charges.
DISCLOSURE — GENERAL
DÉCLARATIONS — DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Manner
Forme
6. (1) For the purpose of subsection 568(1) of the Act, an
authorized foreign bank that grants credit must, in writing, provide the borrower with a disclosure statement that provides the
information required by these Regulations to be disclosed.
6. (1) Pour l’application du paragraphe 568(1) de la Loi, la banque étrangère autorisée qui accorde un prêt doit remettre à l’emprunteur une déclaration écrite comportant les renseignements
dont la communication est exigée par le présent règlement.
1738
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
(2) A disclosure statement may be a separate document or may
be part of a credit agreement or an application for a credit agreement.
(3) Information disclosed in a disclosure statement may be
based on an assumption or estimate if the assumption or estimate
is reasonable and the information disclosed by it
(a) cannot be known by the authorized foreign bank when it
makes the statement; and
(b) is identified to the borrower as an assumption or estimate.
(4) A disclosure statement, or a consent in relation to a disclosure statement, must be in plain language that is clear and concise. It must be presented in a manner that is logical and likely to
bring to the borrower’s attention the information required by
these Regulations to be disclosed.
(5) If the borrower consents, in writing, the disclosure statement may be provided by electronic means in an electronic form
that the borrower can retrieve and retain.
(6) A disclosure statement is deemed to be provided to the borrower
(a) on the day recorded as the time of sending by the authorized foreign bank’s server, if provided by electronic means;
(b) on the day recorded as the time of sending by a fax machine, if provided by fax and the borrower has consented to receive if by fax; and
(c) five days after the postmark date, if provided by mail;
(d) when it is received, in any other case.
(2) La déclaration peut être un document distinct ou faire partie
de la convention de crédit ou de la demande de convention de
crédit.
(3) Les renseignements figurant dans la déclaration peuvent
être fondés sur une estimation ou une hypothèse dans la mesure
où celle-ci est raisonnable et où, à la fois :
a) les renseignements ne peuvent être connus de la banque
étrangère autorisée au moment où elle fait la déclaration;
b) la déclaration comporte une mention indiquant que les renseignements sont fondés sur une estimation ou une hypothèse.
(4) La déclaration ou le consentement lié à celle-ci doit être rédigé en langage simple, clair et concis et être présenté de façon
logique et susceptible d’attirer l’attention de l’emprunteur sur les
renseignements dont la communication est exigée par le présent
règlement.
(5) Si l’emprunteur y consent par écrit, la déclaration peut lui
être fournie sous une forme électronique qu’il peut récupérer et
conserver.
(6) La déclaration est réputée fournie à l’emprunteur :
a) à la date d’envoi enregistrée par le serveur de la banque
étrangère autorisée, si elle est envoyée par voie électronique;
b) à la date d’envoi enregistrée par le télécopieur, si l’emprunteur a consenti à ce mode d’envoi;
c) si elle est mise à la poste, cinq jours après la date du cachet
postal;
d) à la date où elle est reçue, dans les autres cas.
Timing of Initial Disclosure
Moment de la première déclaration
7. (1) An authorized foreign bank that proposes to enter into a
credit agreement with a borrower must provide the borrower with
the initial disclosure statement required by these Regulations on
or before the earlier of the making of a payment, other than a
disbursement charge, in relation to the credit agreement by the
borrower and
(a) two clear business days before the entering into the credit
agreement by the borrower and the authorized foreign bank, in
the case of a credit agreement for a mortgage or hypothec; or
(b) the entering into the credit agreement by the borrower and
the authorized foreign bank, in any other case.
(2) Paragraph (1)(a) does not apply if the borrower consents to
being provided with the initial disclosure for the credit agreement
in accordance with paragraph (1)(b).
7. (1) La banque étrangère autorisée qui se propose de conclure
une convention de crédit avec un emprunteur doit remettre à
celui-ci la première déclaration exigée par le présent règlement
soit au plus tard à la date où celui-ci effectue le premier versement lié à la convention de crédit, autre que des frais de débours,
soit au plus tard à celle des dates suivantes qui lui est antérieure :
a) dans le cas d’un prêt garanti par une hypothèque, la date
précédant de deux jours ouvrables francs la conclusion de la
convention de crédit;
b) dans tout autre cas, la date de la conclusion de la convention
de crédit.
(2) L’alinéa (1)a) ne s’applique pas si l’emprunteur consent à
ce que la déclaration relative à la convention de crédit lui soit
fournie conformément à l’alinéa (1)b).
DISCLOSURE — CONTENT
CONTENU DE LA DÉCLARATION
Fixed Interest Loans for a Fixed Amount
Prêts à taux d’intérêt fixe d’un montant fixe
8. (1) An authorized foreign bank that enters into a credit
agreement for a loan for a fixed interest rate for a fixed amount,
to be repaid on a fixed future date or by instalment payments,
must provide the borrower with an initial disclosure statement
that includes the following information:
(a) the principal amount of the loan;
(b) the amount of the advance, or any advances, of the principal
and when it is, or they are, to be made;
(c) the total amount of all payments;
(d) the cost of borrowing over the term of the loan, expressed
as an amount;
8. (1) La banque étrangère autorisée qui conclut une convention de crédit visant un prêt à taux d’intérêt fixe d’un montant fixe
remboursable à date fixe ou par versements doit remettre à l’emprunteur une première déclaration comportant les renseignements
suivants :
a) le capital du prêt;
b) la date et le montant de toute avance sur le capital;
c) la somme de tous les versements;
d) la somme représentant le coût d’emprunt au cours de la durée du prêt;
1739
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
(e) the term of the loan, and the period of amortization if different from the term;
(f) the annual interest rate and the circumstances under which it
is compounded, if any;
(g) the APR, when it differs from the annual interest rate;
(h) the date on and after which interest is charged and information concerning any period during which interest does not accrue;
(i) the amount of each payment and when it is due;
(j) the fact that each payment made on a loan must be applied
first to the accumulated cost of borrowing and then to the outstanding principal;
(k) information about any optional service in relation to the
credit agreement that the borrower accepts, the charges for
each optional service and the conditions under which the borrower may cancel the service if that information is not disclosed in a separate statement before the optional service is
provided;
(l) the disclosure required by paragraph 570(1)(a) of the Act,
including a description of any components that comprise a
formula to calculate a rebate, charge or penalty in the event that
the borrower exercises the right to repay the amount borrowed
before the maturity of the loan and, if section 17 applies, the
formula set out in subsection 17(4);
(m) the disclosure required by paragraph 570(1)(b) of the Act,
including default charges that may be imposed under section 18;
(n) the property, if any, over which the authorized foreign bank
takes a security interest under the credit agreement;
(o) any charge for a broker, if the broker’s fees are included in
the amount borrowed and are paid directly by the authorized
foreign bank to the broker;
(p) the existence of a fee to discharge a security interest and the
amount of the fee on the day that the statement was provided;
and
(q) the nature and amount of any other charge, other than interest charges.
(2) If the missing of a scheduled instalment payment or the imposition of a default charge for a missed scheduled instalment
payment increases the outstanding balance of a loan referred to in
subsection (1) with the result that each subsequently scheduled
instalment payment does not cover the interest accrued during the
period for which it was scheduled, the authorized foreign bank
must, at most 30 days after the missed payment or the imposition
of the default charge, provide the borrower with a subsequent
disclosure statement that describes the situation and its consequences.
e) la durée du prêt et, si elle est différente, la période d’amortissement;
f) le taux d’intérêt annuel et, le cas échéant, les circonstances
où les intérêts sont composés;
g) le TAC, s’il diffère du taux d’intérêt annuel;
h) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements relatifs à toute période durant laquelle les intérêts ne
courent pas;
i) le montant et la date d’échéance de chaque versement;
j) le fait que chaque versement est d’abord imputé sur le coût
d’emprunt accumulé, puis sur le capital impayé;
k) les services optionnels liés à la convention de crédit que
l’emprunteur accepte, les frais pour chacun d’eux et les conditions auxquelles l’emprunteur peut les annuler si ces renseignements ne lui ont pas été communiqués dans une déclaration
distincte avant que les services soient fournis;
l) les renseignements exigés par l’alinéa 570(1)a) de la Loi, y
compris la description de tous les éléments pris en compte dans
le calcul de toute remise, de tous frais ou de toute pénalité imposés dans le cas du remboursement anticipé du prêt et, si
l’article 17 du présent règlement s’applique, la formule utilisée
conformément au paragraphe 17(4) du présent règlement;
m) les renseignements exigés par l’alinéa 570(1)b) de la Loi, y
compris les frais en cas de défaillance qui peuvent être imposés
conformément à l’article 18 du présent règlement;
n) la description de tout bien constituant une sûreté détenue par
la banque étrangère autorisée aux termes de la convention de
crédit;
o) les frais de courtage, si les honoraires d’un courtier sont inclus dans la somme empruntée et sont réglés par la banque
étrangère autorisée;
p) l’existence de frais pour la radiation d’une sûreté et leur
montant le jour où la déclaration est remise;
q) la nature et le montant de tous autres frais, à l’exclusion des
frais d’intérêts.
(2) Si, du fait qu’un versement à date fixe n’a pas été fait ou
que des frais ont été imposés en raison d’une telle défaillance, le
solde impayé d’un prêt mentionné au paragraphe (1) augmente et
que chaque versement subséquent ne suffit pas à couvrir les intérêts courus pendant la période qu’il vise, la banque étrangère autorisée doit, dans les trente jours suivant la défaillance ou l’imposition des frais, remettre à l’emprunteur une déclaration faisant
état de la situation et de ses conséquences.
Variable Interest Loans for a Fixed Amount
Prêts à taux d’intérêt variable d’un montant fixe
9. (1) An authorized foreign bank that enters into a credit
agreement for a loan with a variable interest rate for a fixed
amount, to be repaid on a fixed future date or by instalment payments, must provide an initial disclosure statement that includes
the following information in addition to that required by section 8:
(a) the annual rate of interest that applies on the date of the disclosure;
(b) the method for determining the annual interest rate and
when that determination is made;
9. (1) La banque étrangère autorisée qui conclut une convention de crédit visant un prêt à taux d’intérêt variable d’un montant
fixe remboursable à date fixe ou par versements doit remettre à
l’emprunteur une première déclaration comportant, outre les renseignements exigés par l’article 8, les renseignements suivants :
a) le taux d’intérêt annuel applicable à la date de la déclaration;
b) le mode de calcul du taux d’intérêt annuel et la date du calcul;
c) le montant de chaque versement établi en fonction du taux
d’intérêt annuel applicable à la date de la déclaration et la date
d’échéance de chaque versement;
1740
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
(c) the amount of each payment based on the annual interest
rate that applies on the date of the disclosure and the dates
when those payments are due;
(d) the total amount of all payments and of the cost of borrowing based on that annual interest rate;
(e) if the loan is to be paid by instalment payments and the
amount to be paid is not adjusted automatically to reflect
changes in the annual interest rate that apply to each instalment
payment,
(i) the triggering annual interest rate above which the amount
paid under a scheduled instalment payment on the initial
principal does not cover the interest due on the instalment
payment, and
(ii) the fact that negative amortization is possible; and
(f) if the loan does not have regularly scheduled payments,
(i) the conditions that must occur for the entire outstanding
balance, or part of it, to become due, or
(ii) which provisions of the credit agreement set out those
conditions.
(2) If the variable interest rate for the loan is determined by
adding or subtracting a fixed percentage rate of interest to or from
a public index that is a variable rate, the authorized foreign bank
must, at least once every 12 months, provide the borrower with a
subsequent disclosure statement that contains the following information:
(a) the annual interest rate at the beginning and end of the period covered by the disclosure;
(b) the outstanding balance at the beginning and end of the period covered by the disclosure; and
(c) the amount of each instalment payment due under a payment schedule and the time when each payment is due, based
on the annual interest rate that applies at the end of the period
covered by the disclosure.
(3) If the variable interest rate for the loan is determined by a
method other than that referred to in subsection (2), the authorized foreign bank must, at most 30 days after increasing the annual interest rate by more than 1% above the most recently disclosed rate, provide the borrower with a subsequent disclosure
statement that contains the following information:
(a) the new annual interest rate and the date on which it takes
effect; and
(b) the amount of each instalment payment and the time when
each payment is due, for payments that are affected by the new
annual interest rate.
d) le montant total de tous les versements et du coût d’emprunt
établi en fonction du taux d’intérêt annuel;
e) si le prêt est remboursé par versements et que le montant de
ceux-ci n’est pas rajusté automatiquement en fonction des
changements du taux d’intérêt annuel qui s’applique à chaque
versement :
(i) le taux d’intérêt annuel au-delà duquel le montant de chaque versement à date fixe imputable sur le capital initial ne
suffira plus à payer les intérêts courus pendant la période
qu’il vise,
(ii) le fait qu’un amortissement négatif est possible;
f) si le prêt n’est pas remboursable par versements à date fixe :
(i) soit les conditions auxquelles tout ou partie du solde impayé devient exigible,
(ii) soit les dispositions de la convention de crédit énonçant
ces conditions.
(2) Dans le cas où le taux d’intérêt variable d’un prêt est établi
par addition ou soustraction d’un pourcentage déterminé à un
indice publié qui est un taux variable, la banque étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, au moins tous les douze mois,
une déclaration comportant les renseignements suivants :
a) le taux d’intérêt annuel au début et à la fin de la période à
laquelle s’applique la déclaration;
b) le solde impayé au début et à la fin de la période à laquelle
s’applique la déclaration;
c) le montant de chacun des versements à date fixe, calculé
d’après le taux d’intérêt annuel en vigueur à la fin de la période à laquelle s’applique la déclaration, ainsi que la date
d’échéance de chaque versement.
(3) Si le taux d’intérêt variable du prêt est calculé d’une façon
autre que celle visée au paragraphe (2), la banque étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, dans les trente jours après
avoir augmenté de plus de 1 % le dernier taux d’intérêt annuel
communiqué, une déclaration comportant les renseignements
suivants :
a) le nouveau taux d’intérêt annuel et sa date d’entrée en vigueur;
b) le nouveau montant de chacun des versements touchés par
l’augmentation, ainsi que la date d’échéance de chaque versement.
Lines of Credit
Marges de crédit
10. (1) An authorized foreign bank that enters into a credit
agreement for a line of credit must provide the borrower with an
initial disclosure statement that includes the following information:
(a) the initial credit limit, if it is known at the time the disclosure is made;
(b) the annual interest rate, or the method for determining it if it
is variable;
(c) the nature and amounts of any non-interest charges;
(d) the minimum payment during each payment period or the
method for determining it;
(e) each period for which a statement of account is to be provided;
10. (1) La banque étrangère autorisée qui conclut une convention de crédit visant une marge de crédit doit remettre à l’emprunteur une première déclaration comportant les renseignements
suivants :
a) la limite de crédit initiale, si elle est connue au moment de la
déclaration;
b) le taux d’intérêt annuel ou, dans le cas d’un taux variable,
son mode de calcul;
c) la nature et le montant des frais non liés aux intérêts;
d) le versement minimal pour chaque période de paiement ou
son mode de calcul;
e) chaque période pour laquelle un relevé est fourni;
1741
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
(f) the date on and after which interest accrues and information
concerning any grace period that applies;
(g) the particulars of the charges or penalties referred to in
paragraph 570(1)(b) of the Act, including default charges that
may be imposed under section 18 of these Regulations;
(h) the property, if any, over which the authorized foreign bank
takes a security interest under the credit agreement;
(i) information about any optional service in relation to the
credit agreement that the borrower accepts, the charges for
each optional service and the conditions under which the borrower may cancel the service if that information is not disclosed in a separate statement before the optional service is
provided;
(j) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information about the account
during the authorized foreign bank’s regular business hours;
and
(k) any charge for a broker, if the broker’s fees are included in
the amount borrowed and are paid directly by the authorized
foreign bank to the broker.
(2) If the initial credit limit is not known when the initial disclosure statement is made, the authorized foreign bank must disclose it in
(a) the first statement of account provided to the borrower; or
(b) a separate statement that the borrower receives on or before
the date on which the borrower receives that first statement of
account.
(3) Subject to subsection (4), the authorized foreign bank must,
once a month if not more often, provide the borrower with a subsequent disclosure statement that contains the following information:
(a) the period covered and the opening and closing balances in
the period;
(b) an itemized statement of account that discloses each amount
credited or charged, including interest, and the dates when
those amounts were posted to the account;
(c) the sum for payments and the sum for credit advances and
non-interest and interest charges;
(d) the annual interest rate that applied on each day in the period and the total of interest charged under those rates in the
period;
(e) the credit limit and the amount of credit available at the end
of the period;
(f) the minimum payment and its due date;
(g) the borrower’s rights and obligations regarding any billing
error that may appear in the statement of account; and
(h) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information about the account
during the authorized foreign bank’s regular business hours.
(4) The subsequent periodic disclosure statement is not required to be provided for a period during which there have been
no advances or payments and
(a) there is no outstanding balance at the end of the period; or
(b) the borrower has notice that their credit agreement has been
suspended or cancelled due to default and the authorized foreign bank has demanded payment of the outstanding balance.
1742
f) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements relatifs à tout délai de grâce consenti;
g) les renseignements sur les frais exigés par l’alinéa 570(1)b)
de la Loi, y compris les frais en cas de défaillance qui peuvent
être imposés conformément à l’article 18 du présent règlement;
h) la description de tout bien constituant une sûreté détenue par
la banque étrangère autorisée aux termes de la convention de
crédit;
i) les services optionnels liés à la convention de crédit que
l’emprunteur accepte, les frais pour chacun d’eux et les conditions auxquelles l’emprunteur peut les annuler si ces renseignements ne lui ont pas été communiqués dans une déclaration
distincte avant que les services soient fournis;
j) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir des renseignements concernant son
compte pendant les heures normales d’ouverture de la banque
étrangère autorisée;
k) les frais de courtage, si les honoraires d’un courtier sont inclus dans la somme empruntée et sont réglés par la banque
étrangère autorisée.
(2) Si la limite de crédit initiale n’est pas connue au moment de
la première déclaration, la banque étrangère autorisée doit la
communiquer :
a) soit dans le premier relevé fourni à l’emprunteur;
b) soit dans une déclaration distincte que l’emprunteur reçoit au
plus tard à la date à laquelle il reçoit son premier relevé.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), la banque étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, au moins une fois par mois, une
déclaration comportant les renseignements suivants :
a) la période visée par la déclaration et le solde impayé au début et à la fin de celle-ci;
b) un relevé détaillé spécifiant chacune des sommes portées au
crédit ou au débit du compte, y compris les intérêts et la date
d’inscription au compte;
c) le montant des versements et le montant des avances de crédit, des frais d’intérêts et des frais non liés aux intérêts;
d) le taux d’intérêt annuel applicable à chaque jour de la période et le montant total des intérêts imputés durant celle-ci;
e) la limite de crédit et le crédit disponible à la fin de la période;
f) le versement minimal et sa date d’échéance;
g) les droits et obligations de l’emprunteur en cas d’erreur dans
le relevé;
h) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir des renseignements concernant son
compte pendant les heures normales d’ouverture de la banque
étrangère autorisée.
(4) La déclaration visée au paragraphe (3) n’a pas à être remise
s’il n’y a pas eu d’avances ou de versements au cours de la période en cause et si l’une des situations suivantes se présente :
a) il n’y a pas de solde impayé à la fin de la période;
b) par suite d’une défaillance de sa part, l’emprunteur a été avisé que sa convention de crédit a été suspendue ou annulée et la
banque étrangère autorisée a demandé le paiement du solde
impayé.
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Credit Card Applications
Demandes de cartes de crédit
11. (1) An authorized foreign bank that issues credit cards and
that distributes an application form for credit cards must specify
the following information in the form or in a document accompanying it, including the date on which each of the matters mentioned takes effect:
(a) in the case of a credit card with a
(i) fixed rate of interest, the annual interest rate, or
(ii) variable interest rate that is determined by adding or
subtracting a fixed percentage rate of interest to or from a
public index, the public index and the fixed percentage rate
to be added or subtracted from it;
(b) the day on and after which interest accrues and information
concerning any grace period that applies; and
(c) the amount of any non-interest charges.
(2) Subsection (1) does not apply if, on the application form or
in a document accompanying it, the authorized foreign bank
prominently discloses
(a) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information required by subsection (1) during the authorized foreign bank’s regular business
hours; and
(b) the fact that the applicant may obtain the information required by subsection (1) at that telephone number.
11. (1) La banque étrangère autorisée émettrice de cartes de
crédit qui distribue des formulaires de demande de carte de crédit
doit inclure les renseignements suivants dans le formulaire ou
dans un document l’accompagnant, en précisant la date à laquelle
chaque renseignement prend effet :
a) dans le cas d’une carte de crédit avec :
(i) un taux d’intérêt fixe, le taux d’intérêt annuel,
(ii) un taux d’intérêt variable déterminé par addition ou soustraction d’un pourcentage à un indice publié, l’indice publié
et le pourcentage ajouté ou soustrait;
b) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements concernant tout délai de grâce consenti;
c) le montant des frais non liés aux intérêts.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si la banque étrangère
autorisée indique de façon évidente dans le formulaire de demande ou dans un document l’accompagnant les renseignements
suivants :
a) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir les renseignements exigés par le paragraphe (1) pendant les heures normales d’ouverture de la banque étrangère autorisée;
b) une mention indiquant que le demandeur peut obtenir ces
renseignements en composant ce numéro de téléphone.
(3) If an applicant for a credit card applies by telephone or any
electronic means, the authorized foreign bank must disclose the
information required by paragraphs (1)(a) and (c) at the time of
the application.
(3) Si le demandeur d’une carte de crédit fait sa demande par
téléphone ou par voie électronique, la banque étrangère autorisée
doit lui communiquer les renseignements visés aux alinéas (1)a)
et c) au moment de la demande.
(4) If an authorized foreign bank that issues credit cards solicits
applications for them in person, by mail, by telephone or by any
electronic means, the information required by paragraphs (1)(a)
and (c) must be disclosed at the time of the solicitation.
(4) La banque étrangère autorisée émettrice de cartes de crédit
qui sollicite des demandes de cartes de crédit en personne, par la
poste, par téléphone ou par voie électronique doit communiquer
les renseignements visés aux alinéas (1)a) et c) au moment de la
sollicitation.
Credit Cards
Cartes de crédit
12. (1) An authorized foreign bank that enters into a credit
agreement for a credit card must provide the borrower with an
initial disclosure statement that includes the following information in addition to that required by paragraphs 10(1)(a) and (c)
to (k):
(a) the manner in which interest is calculated and the information required by paragraph 11(1)(a);
(b) if the borrower is required by the credit agreement to pay
the outstanding balance in full on receiving a statement of account,
(i) mention of that requirement,
(ii) the grace period by the end of which the borrower must
have paid that balance, and
(iii) the annual interest rate charged on any outstanding balance not paid when due;
(c) if a lost or stolen credit card is used in an unauthorized
manner, the maximum liability of the borrower is the lesser
of $50 and the maximum set by the credit agreement;
(d) if a transaction is entered into at an automated teller machine by using the borrower’s personal identification number,
12. (1) La banque étrangère autorisée qui conclut une convention de crédit visant une carte de crédit doit remettre à l’emprunteur une première déclaration qui comporte, outre les renseignements visés aux alinéas 10(1)a) et c) à k), les renseignements
suivants :
a) le mode de calcul des intérêts et les renseignements exigés
par l’alinéa 11(1)a);
b) si l’emprunteur est tenu aux termes de la convention de crédit de régler le solde impayé en entier sur réception du relevé :
(i) la mention de cette exigence,
(ii) le délai de grâce à la fin duquel l’emprunteur doit avoir
acquitté le solde,
(iii) le taux d’intérêt annuel appliqué à tout solde impayé à la
date d’échéance;
c) une mention indiquant la somme maximale pour laquelle
l’emprunteur peut être tenu responsable advenant l’utilisation
non autorisée d’une carte de crédit perdue ou volée, laquelle
somme est la moindre de 50 $ et la somme maximale prévue
par la convention de crédit;
1743
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
the liability incurred by the transaction is, despite paragraph (c), the maximum liability; and
(e) if the authorized foreign bank has received a report from the
borrower, whether written or verbal, of a lost or stolen credit
card, the borrower has no liability to pay for any transaction
entered into through the use of the card after the receipt of the
report.
(2) If the initial credit limit is not known when the initial disclosure statement is made, the authorized foreign bank must disclose it in
(a) the first statement of account provided to the borrower; or
(b) a separate statement that the borrower receives on or before
the date on which the borrower receives that first statement of
account.
(3) Despite section 13, if a credit agreement for a credit card is
amended, the authorized foreign bank must, in writing
and 30 days or more before the amendment takes effect, disclose
to the borrower the changes to the information required to be disclosed in the initial statement other than any of those changes that
involve
(a) a change in the credit limit;
(b) an extension to the grace period;
(c) a decrease in non-interest charges or default charges referred to in paragraphs 10(1)(c) and (g);
(d) a change concerning information about any optional service
in relation to the credit agreement that is referred to in paragraph 10(1)(i); and
(e) a change in a variable interest rate referred to in subparagraph 11(1)(a)(ii) as a result of a change in the public index referred to in that subparagraph.
(4) An amendment referred to in paragraphs (3)(a) to (d) must
be disclosed in the first periodic subsequent disclosure statement
that is provided after the amendment is made.
(5) An authorized foreign bank that issues credit cards must
provide borrowers with supplementary disclosure statements on a
regular periodic basis, at least once a month, that disclose the
information referred to in subsections 10(3) and (4), other than
paragraphs 10(3)(b) and (c) and that, in addition, contain the following information:
(a) an itemized statement of account that describes each transaction and discloses each amount credited or charged, including interest, and the dates when those amounts were posted to
the account;
(b) the amount that the borrower must pay, on or before a
specified due date, in order to have the benefit of a grace period; and
(c) the sum for payments and the sum for purchases, credit advances and interest and non-interest charges.
(6) For the purpose of paragraph (5)(a), an itemized statement
of account is adequate if it permits the borrower to verify each
transaction described by linking it with a transaction record provided to the borrower.
1744
d) une mention indiquant que dans le cas d’une opération effectuée à un guichet automatique à l’aide du numéro d’identification personnel de l’emprunteur celui-ci, malgré, l’alinéa c),
est tenu responsable de la somme maximale en cause;
e) une mention indiquant que l’emprunteur qui avise la banque
étrangère autorisée oralement ou par écrit de la perte ou du vol
d’une carte de crédit n’est pas responsable de son utilisation
non autorisée à partir du moment où la banque étrangère autorisée reçoit l’avis.
(2) Si la limite de crédit initiale n’est pas connue au moment de
la première déclaration, la banque étrangère autorisée doit la
communiquer :
a) soit dans le premier relevé fourni à l’emprunteur;
b) soit dans un relevé distinct que l’emprunteur reçoit au plus
tard à la date à laquelle il reçoit son premier relevé.
(3) Malgré l’article 13, si la convention de crédit visant une
carte de crédit est modifiée, la banque étrangère autorisée doit
remettre à l’emprunteur, au moins trente jours avant l’entrée en
vigueur de la modification, une déclaration écrite faisant état des
modifications des renseignements dont la communication est
exigée dans la première déclaration, sauf dans les cas suivants :
a) le changement de la limite de crédit;
b) la prolongation du délai de grâce;
c) la réduction des frais non liés aux intérêts ou des frais en cas
de défaillance visés respectivement aux alinéas 10(1)c) et g);
d) la modification des renseignements relatifs aux services optionnels visés à l’alinéa 10(1)i) et liés à la convention de crédit;
e) le changement du taux d’intérêt variable mentionné au sousalinéa 11(1)a)(ii) résultant d’un changement de l’indice publié
visé à ce sous-alinéa.
(4) Les modifications visées aux alinéas (3)a) à d) doivent être
communiquées dans la première déclaration suivant leur survenance.
(5) La banque étrangère autorisée émettrice de cartes de crédit
doit remettre périodiquement à l’emprunteur, au moins une fois
par mois, une déclaration indiquant l’information visée aux paragraphes 10(3) et (4) sauf les alinéas 10(3)b) et c) et comportant :
a) un relevé détaillé de toutes les opérations et de toutes les
sommes portées au crédit ou au débit du compte, y compris les
intérêts et la date d’inscription au compte;
b) la somme que l’emprunteur doit payer au plus tard à une
date spécifiée de façon à bénéficier d’un délai de grâce;
c) le montant des versements et le montant des achats, des
avances de crédit, des frais d’intérêts et des frais non liés aux
intérêts.
(6) Le relevé détaillé satisfait aux exigences de l’alinéa (5)a)
s’il permet à l’emprunteur de vérifier chaque opération qui y est
inscrite en la comparant à un relevé d’opération qui lui est fourni.
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
CHANGES IN CIRCUMSTANCES
CHANGEMENTS
Amendments to Credit Agreements
Modification de la convention de crédit
13. (1) Subject to subsection (2), if a credit agreement is
amended by a subsequent agreement, the authorized foreign bank
must, in writing and at most 30 days after entering into the subsequent agreement, disclose to the borrower the changes to the information required to be disclosed in the initial statement.
13. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si une convention de
crédit est modifiée par une convention subséquente, la banque
étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, dans les trente
jours suivant la conclusion de la convention subséquente, une
déclaration écrite faisant état de tout changement des renseignements dont la communication est exigée dans la première déclaration.
(2) Si une convention de crédit visant une somme fixe prévoit
un calendrier de versements et que ce dernier est modifié par une
convention subséquente, la banque étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, dans les trente jours suivant la conclusion
de la convention subséquente, une déclaration écrite comportant
le nouveau calendrier et précisant, le cas échéant, toute augmentation de la somme totale à payer ou du coût d’emprunt.
(2) If a credit agreement for a fixed amount has a schedule for
instalment payments and the schedule is amended by a subsequent agreement, the authorized foreign bank must, in writing and
at most 30 days after entering into the subsequent agreement,
disclose to the borrower the new payment schedule and any increase in the total amount to be paid or the cost of borrowing.
Renewals of Mortgages or Hypothecs
Déclarations relatives au renouvellement de prêts hypothécaires
14. (1) If a credit agreement for a loan secured by a mortgage
or hypothec is to be renewed on a specified date, the authorized
foreign bank must, at least 21 days before the date, provide the
borrower with a subsequent disclosure statement that contains the
information required to be disclosed by
(a) section 8, if the credit agreement is for a fixed interest rate;
or
(b) section 9, if the credit agreement is for a variable interest
rate.
(2) The subsequent disclosure statement referred to in subsection (1) must specify that
(a) no change that increases the cost of borrowing will be made
to the credit agreement between the transmission of the subsequent disclosure statement and the renewal of the credit agreement; and
(b) the borrower’s rights under the credit agreement continue,
and the renewal does not take effect, until the day that is the
later of the date specified for its renewal and 21 days after the
borrower receives the statement.
(3) An authorized foreign bank that does not intend to renew a
credit agreement for a loan secured by a mortgage or hypothec
after its term ends shall, at least 21 days before the end of the
term, notify the borrower of that intention.
14. (1) S’il est prévu de renouveler une convention de crédit visant un prêt garanti par une hypothèque à une date donnée, la
banque étrangère autorisée doit remettre à l’emprunteur, au moins
vingt et un jours avant cette date, une déclaration comportant les
renseignements suivants :
a) dans le cas où la convention de crédit prévoit un taux
d’intérêt fixe, les renseignements exigés par l’article 8;
b) dans le cas où la convention de crédit prévoit un taux
d’intérêt variable, les renseignements exigés par l’article 9.
(2) La déclaration visée au paragraphe (1) doit préciser ce qui
suit :
a) le fait que du moment de la remise de la déclaration au renouvellement de la convention de crédit, aucun changement ne
sera apporté à la convention de crédit qui aurait pour effet de
faire augmenter le coût d’emprunt;
b) le fait que les droits de l’emprunteur prévus à la convention
de crédit sont maintenus jusqu’au vingt et unième jour suivant
celui où il reçoit la déclaration ou, si elle est postérieure, jusqu’à la date du renouvellement de la convention, le renouvellement prenant effet à la date ainsi fixée.
(3) La banque étrangère autorisée qui n’a pas l’intention de renouveler une convention de crédit visant un prêt garanti par une
hypothèque doit en aviser l’emprunteur au moins vingt et un jours
avant la date d’échéance du prêt.
Waiver of Payments
Renonciation aux versements
15. (1) If an authorized foreign bank, under a credit agreement
for a loan for a fixed amount, waives a payment without waiving
the accrual of interest during the period covered by the payment,
the authorized foreign bank must, in an offer to make such a
waiver, disclose in a prominent manner that interest will continue
to accrue during that period if the offer is accepted.
(2) If an authorized foreign bank offers to waive a payment under a credit agreement for a line of credit or a credit card, the
authorized foreign bank must, with the offer, disclose in a prominent manner whether interest will continue to accrue during any
period covered by the offer if the offer is accepted.
15. (1) La banque étrangère autorisée qui, en vertu d’une convention de crédit visant un prêt d’un montant fixe, renonce à un
versement mais non aux intérêts courus pendant la période à
laquelle s’applique ce versement doit, dans son offre de renonciation, préciser de façon évidente que si l’offre est acceptée les intérêts continueront à courir pendant cette période.
(2) La banque étrangère autorisée qui offre de renoncer à un
versement aux termes d’une convention de crédit visant une
marge de crédit ou une carte de crédit doit, dans son offre de renonciation, préciser de façon évidente le fait que les intérêts continueront ou non à courir pendant toute période visée par l’offre si
celle-ci est acceptée.
1745
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Cancellation of Optional Services
Annulation de services optionnels
16. (1) A disclosure statement made in relation to a credit
agreement under which optional services, including insurance
services, are provided on an on-going basis must specify that
(a) the borrower may cancel the optional service by notifying
the authorized foreign bank that the service is to be cancelled
effective as of the day that is the earlier of one month after the
day that the disclosure statement was provided to the borrower,
determined in accordance with subsection 6(6), and the last day
of a notice period provided for in the credit agreement; and
(b) the authorized foreign bank shall, without delay, refund or
credit the borrower with the proportional amount, calculated in
accordance with the formula set out in subsection (2), of any
charges for the service paid for by the borrower or added to the
balance of the loan, but unused as of the cancellation day referred to in the notice.
16. (1) La déclaration relative à une convention de crédit en
vertu de laquelle des services optionnels, y compris des services
d’assurances, sont fournis de façon continue doit comporter les
renseignements suivants :
a) le fait que l’emprunteur peut annuler un service optionnel en
avisant la banque étrangère autorisée que le service doit être
annulé un mois suivant la date de remise de la déclaration, cette
date étant déterminée selon le paragraphe 6(6), ou à l’expiration d’une période de préavis prévue dans la convention de
crédit, si cette période est moindre;
b) le fait que la banque étrangère autorisée doit immédiatement
accorder à l’emprunteur un remboursement ou un crédit calculé
conformément à la formule prévue au paragraphe (2) qui correspond à la proportion des frais pour le service optionnel qui,
à la date de son annulation, ont été payés ou ajoutés au solde du
prêt sans que le service ait été vendu.
(2) La proportion des frais remboursée à l’emprunteur ou portée à son crédit est calculée selon la formule suivante :
(2) The proportion of charges to be refunded or credited to a
borrower shall be determined in accordance with the formula
R = A × ((n- m) / n)
where
R is the amount to be refunded or credited;
A is the amount of the charges;
n is the period between the imposition of the charge and the
time when the services were, before the cancellation, scheduled to
end; and
m is the period between the imposition of the charge and the
cancellation.
(3) Subsection (1) is subject to any provincial laws that apply
to the cancellation of services that are referred to in that subsection.
R = A × ((n- m) / n)
où :
R représente le montant à rembourser ou à porter au crédit de
l’emprunteur;
A le montant des frais;
n la période commençant au moment où les frais ont été imputés
et se terminant à la date de fin de la période de service prévue
avant l’annulation;
m la période écoulée du moment où les frais ont été imputés au
moment de l’annulation du service.
(3) Le paragraphe (1) est assujetti aux lois provinciales applicables à l’annulation des services visés à ce paragraphe.
Prepayment of Loans
Remboursement anticipé de prêts
17. (1) This section applies to loans for fixed amounts of credit,
except mortgage or hypothec loans.
(2) A borrower under a credit agreement may prepay
(a) the outstanding balance of a credit agreement, at any time,
without incurring any charge or penalty for making the prepayment; or
(b) a part of the outstanding balance
(i) on the date of any scheduled payment, if payments are
scheduled once a month or more often, or
(ii) at any time but only once a month, in any other case.
17. (1) Le présent article s’applique aux prêts d’un montant
fixe, sauf ceux garantis par une hypothèque.
(2) L’emprunteur signataire d’une convention de crédit peut
rembourser :
a) la totalité du solde impayé aux termes de la convention de
crédit, à tout moment, sans encourir de frais ou de pénalité pour
remboursement anticipé;
b) une partie du solde impayé, selon le cas :
(i) à la date d’échéance d’un versement à date fixe applicable
à une période d’au plus un mois,
(ii) une fois par mois dans les autres cas.
(3) L’emprunteur qui, aux termes d’une convention de crédit,
rembourse de façon anticipée :
a) la totalité du solde impayé, a droit à un remboursement ou à
un crédit équivalent à la proportion des frais non liés aux intérêts, sauf les frais de débours, qu’il a versés ou qui avaient été
ajoutés au solde, cette proportion étant calculée conformément
à la formule prévue au paragraphe (4);
b) une partie du solde impayé, n’a pas droit au remboursement
ou au crédit mentionné à l’alinéa a).
(3) A borrower under a credit agreement who prepays
(a) the outstanding balance must be refunded or credited with
the proportional amount of any non-interest charges, except for
disbursement charges, paid by the borrower or added to that
balance, calculated in accordance with the formula set out in
subsection (4); and
(b) a part of the outstanding balance is not entitled to a refund
or credit related to non-interest charges mentioned in paragraph (a).
1746
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
(4) The proportion of non-interest charges to be refunded or
credited to a borrower shall be determined in accordance with the
formula
(4) La proportion des frais non liés aux intérêts remboursée à
l’emprunteur ou portée à son crédit est calculée selon la formule
suivante :
R = A × ((n- m) / n)
where
R is the amount to be refunded or credited;
m is the period between the imposition of the non-interest charge
and the prepayment.
R = A × ((n- m) / n)
où :
R représente le montant à rembourser ou à porter au crédit de
l’emprunteur;
A le montant des frais;
n la période commençant au moment où les frais ont été imputés
et se terminant à la date de fin de service prévue avant le remboursement anticipé;
m la période écoulée du moment où les frais ont été imputés au
moment du remboursement anticipé.
Default Charges
Frais en cas de défaillance
18. If a borrower under a credit agreement fails to make a payment when it becomes due or fails to comply with an obligation
in the agreement, in addition to interest, the authorized foreign
bank may impose charges for the sole purpose of recovering the
costs reasonably incurred
(a) for legal services retained to collect or attempt to collect the
payment;
(b) in realizing on any security interest taken under the credit
agreement or in protecting such a security interest, including
the cost of legal services retained for that purpose; or
(c) in processing a cheque or other payment instrument that the
borrower used to make a payment under the loan but that was
dishonoured.
18. Si un emprunteur signataire d’une convention de crédit
omet d’effectuer un versement à la date d’échéance ou de s’acquitter d’une autre obligation prévue à la convention, la banque
étrangère autorisée peut imposer, outre les intérêts, des frais à la
seule fin de recouvrer les dépenses raisonnablement engagées
pour :
a) les frais juridiques nécessaires pour recouvrer ou tenter de
recouvrer la somme due;
b) réaliser la sûreté constituée aux termes de la convention ou
protéger celle-ci, y compris les frais juridiques;
c) traiter un chèque ou autre effet qui a été donné en remboursement du prêt par l’emprunteur et qui a été refusé.
ADVERTISING
PUBLICITÉ
Loans for a Fixed Amount
Prêts d’un montant fixe
19. (1) An authorized foreign bank that advertises a loan involving a fixed amount of credit in an advertisement that makes a
representation of the interest rate, or the amount of any payment
or of any non-interest charge, in relation to the loan must disclose
the APR and the term of the loan. The APR must be provided at
least as prominently as the representation and in the same manner,
whether visually or aurally, or both.
(2) If the APR or the term of the loan is not the same for all
loans to which the advertisement relates, the disclosure must be
based on an example of a loan that fairly depicts all those loans
and is identified as a representative example of them.
19. (1) La banque étrangère autorisée qui, dans une publicité
sur des prêts pour des montants fixes, précise le taux d’intérêt ou
le montant de tout versement ou des frais non liés aux intérêts
doit également y indiquer le TAC et la durée du prêt. Le TAC
doit être présenté de la même façon et avoir au moins la même
importance, sur les plans visuel ou sonore, ou les deux, le cas
échéant, que les autres renseignements.
(2) Si le TAC ou la durée du prêt ne sont pas les mêmes pour
tous les prêts sur lesquels porte la publicité, leur communication
doit être fondée sur un prêt type qui constitue une représentation
fidèle de l’ensemble des prêts offerts et qui doit être identifié
comme tel.
Lines of Credit
Marges de crédit
20. An authorized foreign bank that advertises a loan involving
a line of credit in an advertisement that makes a representation of
the annual interest rate, or the amount of any payment or of any
non-interest charge, in relation to the loan must disclose the annual rate of interest on the date of the advertisement and any initial or periodic non-interest charges at least as prominently as the
representation and in the same manner, whether visually or
aurally, or both.
20. La banque étrangère autorisée qui, dans une publicité sur
un prêt comportant une marge de crédit, précise le taux d’intérêt
annuel ou le montant de tout versement ou des frais non liés aux
intérêts doit également y indiquer le taux d’intérêt annuel en vigueur au moment de la publicité et le montant des frais initiaux
ou périodiques non liés aux intérêts. Ceux-ci doivent être présentés de la même façon et avoir au moins la même importance, sur
les plans visuel ou sonore, ou les deux, le cas échéant, que les
autres renseignements.
A is the amount of the non-interest charges;
n is the period between the imposition of the non-interest charge
and the scheduled end of the term of the loan; and
1747
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Credit Cards
Cartes de crédit
21. An authorized foreign bank that advertises a credit card in
an advertisement that makes a representation of the annual interest rate, or the amount of any payment or of any non-interest
charge, in relation to the loan must disclose the annual rate of
interest on the date of the advertisement and any initial or
periodic non-interest charges at least as prominently as the representation and in the same manner, whether visually or aurally, or
both.
21. La banque étrangère autorisée qui, dans une publicité sur
une carte de crédit, précise le taux d’intérêt annuel ou le montant
de tout versement ou des frais non liés aux intérêts doit également
y indiquer le taux d’intérêt annuel en vigueur au moment de la
publicité et le montant des frais initiaux ou périodiques non liés
aux intérêts. Ceux-ci doivent être présentés de la même façon et
avoir au moins la même importance, sur les plans visuel ou sonore, ou les deux, le cas échéant, que les autres renseignements.
Interest-free Periods
Périodes de prêt sans intérêts
22. (1) An authorized foreign bank that finances a transaction
depicted in an advertisement that involves a representation, express or implied, that a period of a loan is free of any interest
charges must ensure that the advertisement discloses in a manner
equally as prominent as the representation, if it is expressed, or in
a prominent manner otherwise, whether or not interest, due after
the period, accrues during the period.
(2) If interest does not accrue during the period, the advertisement must also disclose any conditions that apply to the forgiving
of the accrued interest and the APR, or the annual interest rate in
the case of credit cards or lines of credit, for a period when those
conditions are not met.
22. (1) La banque étrangère autorisée qui, dans une publicité
sur une opération financée par elle, mentionne de façon explicite
ou implicite qu’elle renonce aux intérêts pour une période de prêt
doit y indiquer le fait que tout intérêt dû après cette période courra ou non pendant celle-ci, cette indication devant avoir la même
importance que la mention de la renonciation, si elle est explicite,
sinon, devant être en évidence.
(2) Si des intérêts ne courent pas durant la période, la publicité
doit également indiquer toute condition applicable à l’exemption
de ces intérêts et le TAC, ou le taux d’intérêt annuel, dans le cas
d’une carte de crédit ou d’une marge de crédit, qui s’appliquera
durant toute période où les conditions d’exemption ne sont pas
respectées.
TRANSITIONAL
DISPOSITIONS TRANSITOIRES
23. These Regulations apply to the renewal or on-going administration of a credit agreement that was entered into before
these Regulations came into force.
23. Le présent règlement s’applique au renouvellement et à
l’administration continue de toute convention de crédit conclue
avant l’entrée en vigueur du présent règlement.
REPEAL
ABROGATION
24. The Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks)
Regulations1 are repealed.
24. Le Règlement sur le coût d’emprunt (banques étrangères
autorisées)1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
25. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
25. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the Task Force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
change taking place in the sector. In 1998, the Task Force issued
a report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the Task Force. Based on the
work of the Task Force and the parliamentary committees, the
federal government issued a policy paper in June 1999 entitled
Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for
the Future. This document served as the policy foundation for
Bill C-8, An Act to establish the Financial Consumer Agency of
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de formuler des avis à ce sujet. En 1998, le Groupe de travail a publié
un rapport qui renfermait un grand nombre de conclusions et de
recommandations. Les conclusions du Groupe de travail ont reçu
un large appui de la part des comités de la Chambre des communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport.
S’inspirant des travaux du Groupe de travail et des comités parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999 intitulé La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a servi
———
———
1
SOR/99-277
1748
1
DORS/99-277
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Canada and to amend certain Acts in relation to financial institutions (FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on
June 14, 2001.
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of regulations to
provide for a more flexible regulatory framework for the financial
sector. This allows the government to make modest policy adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many regulations are being proposed or modified in
order to achieve this policy objective of creating a more flexible
regulatory regime.
The remaining amendments bring existing regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under the
FCA Act.
This is the fifth of several packages of regulations that will be
brought forward to complete the policy intent of the FCA Act.
The first, second, third, fourth and sixth groups of regulations
were published in the Canada Gazette, Part II, on October 24, 2001, November 21, 2001, March 13, 2002, April 10,
2002, and June 19, 2002, respectively. A seventh package was
pre-published in the Canada Gazette, Part I, on May 25, 2002.
This document discusses the regulatory impact of the following
proposed new regulations:
Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks) Regulations
Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations
In 1998, the federal and provincial governments developed
harmonized rules governing the information that financial institutions must disclose to consumers about credit products (e.g., interest and non-interest charges, borrowers’ rights to prepay
loans). Jurisdictions have gradually been implementing these
rules since that time. In September 2001, the federal government
introduced regulations based on the harmonized rules for banks,
trust and loan companies and insurance companies.
Changes to the Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks)
Regulations and the creation of the Cost of Borrowing (Retail
Associations) Regulations are now required to implement the
harmonized rules for authorized foreign banks and retail associations. These mirror the regulations introduced for banks and trust
and insurance companies in September 2001.
Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized
Foreign Banks) Regulations
Support Orders and Support Provisions (Retail Associations)
Regulations
Support Orders and Support Provisions (Trust and Loan
Companies) Regulations
de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence de la
consommation en matière financière du Canada et modifiant
certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur
l’ACF). Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation
des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes au
cadre de réglementation pour tenir compte des changements importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation plus
souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la cinquième série de règlements qui seront proposés pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. Les quatre premiers ensembles de règlements et le sixième ont été publiés dans la Gazette du Canada Partie II le 24 octobre 2001,
le 21 novembre 2001, le 13 mars 2002, le 10 avril 2002
et le 19 juin 2002 respectivement. Le septième ensemble de
règlement a été publié dans la Gazette du Canada Partie I
le 25 mai 2002.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux projets de
règlements suivants sur la réglementation :
Règlement sur le coût d’emprunt (banques étrangères autorisées)
Règlement sur le coût d’emprunt (associations de détail)
En 1998, les administrations publiques fédérale et provinciales
ont élaboré des règles harmonisées visant les renseignements que
les institutions financières sont tenues de communiquer aux consommateurs sur les produits de crédit (frais d’intérêt et autres
frais, droit des emprunteurs de rembourser un emprunt de façon
anticipée, etc.). Depuis, les différentes administrations mettent
progressivement ces règles en vigueur. En septembre 2001, le
gouvernement du Canada a adopté des règlements fondés sur ces
règles harmonisées à l’égard des banques, des sociétés de fiducie
et de prêt ainsi que des sociétés d’assurances.
Il est maintenant à propos de modifier le Règlement sur le coût
d’emprunt (banques étrangères autorisées) et d’adopter le Règlement sur le coût d’emprunt (associations de détail) pour étendre l’application des règles harmonisées aux banques étrangères
autorisées et aux associations de détail. Ces règlements concordent avec ceux adoptés à l’égard des banques, des sociétés de
fiducie et de prêt et des sociétés d’assurances en septembre 2001.
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (banques et banques étrangères autorisées)
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (associations de détail)
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (sociétés de fiducie et de prêt)
1749
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Bill C-8 gives the Governor in Council the authority to make
regulations respecting the designation by a bank/company/association of a place in any province for the service of enforcement
notices in respect of support orders and support provisions. The
legislation also provides the authority to prescribe the manner in
which a bank/company/association shall publicize the locations of
designated offices and the information that must accompany an
enforcement notice in respect of a support order or support provision. The Support Orders and Support Provisions Regulations set
out the rules respecting the above-mentioned designation by a
bank/company/association. They also prescribe the manner in
which a bank/company/association shall publicize the locations of
designated offices and the information that must accompany an
enforcement notice.
It is expected that another 20 regulations will be brought forward for publication within the next few months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged by the
June 1999 policy paper and the FCA Act.
En vertu du projet de loi C-8, le gouverneur en conseil peut régir, par règlement, la désignation, par une banque/société/association, d’un bureau dans une province pour la signification des
avis d’exécution des ordonnances alimentaires et des dispositions
alimentaires. Le projet de loi accorde aussi au gouverneur en conseil le pouvoir de régir les modalités selon lesquelles une banque/
société/association fait connaître l’emplacement de ses bureaux
désignés, et les renseignements devant accompagner les avis
d’exécution des ordonnances alimentaires et des dispositions alimentaires. Le Règlement sur les ordonnances et les dispositions
alimentaires énonce les règles sur la désignation susmentionnée,
par une banque/société/association. Il prescrit également les modalités selon lesquelles une banque/société/association fait connaître l’emplacement de ses bureaux désignés, et les renseignements devant accompagner les avis d’exécution des ordonnances
alimentaires et des dispositions alimentaires.
On prévoit qu’environ 20 règlements supplémentaires seront
proposés aux fins de publication au cours des prochains mois. Ces
règlements compléteront le cadre de réglementation envisagé par
le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la Loi sur
l’ACF.
Alternatives
Solutions envisagées
The enclosed regulations are required in order to bring the
policy intent underlying the FCA Act into effect. They are required to round out the implementation of the new policy framework, as outlined in the description. As such, no alternatives to
the regulations were considered.
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
effet. Ils serviront à mener à bien la mise en oeuvre du nouveau
cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la
description. À ce titre, aucune autre solution que les règlements
n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all stakeholders. For example,
— Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
— Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened consumer protection regime. However, they benefit from greater
organizational flexibility and broader powers. The creation of
the Financial Consumer Agency of Canada (FCAC) is expected to have an annual budget of about $7 million, the cost
of which will be passed on to financial institutions in the form
of allocated assessment.
— The Office of the Superintendent of Financial Institutions
(OSFI) may face moderately increased regulatory challenges
as a result of provisions intended to encourage new entrants,
but the potential cost is offset by improved prudential regulatory powers and increased competition. The exact cost implications for OSFI of the legislative package are not easily calculable. The transfer of responsibility for administering the
consumer provisions of the financial institutions legislation to
the FCAC will reduce OSFI’s costs. The relaxed new entrant
requirements may increase OSFI’s workload and costs, some
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de ses coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
— Les consommateurs profiteront de mesures de protection renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
— Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), à savoir
le nouvel organisme qui sera créé, est censée disposer d’un
budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût sera
transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle.
— Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de
1750
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
of which will be borne by the new entrants. However, the
streamlined approval process will reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by financial institutions. In
all, it is expected that OSFI’s cost of regulation will not increase substantially.
Each of the regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall
policy structure introduced by the FCA Act. The regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the regulations must be examined in light of their contribution to the balance of the overall policy framework that was approved in the
FCA Act.
While most regulations merely round out the policy intention
of a provision in the legislation, in a few cases the scope of the
burden borne by a stakeholder group is at least partially determined by the regulations. We note the following regulations in
this regard:
The Cost of Borrowing Regulations, in conjunction with
equivalent regulations for provincially-regulated financial institutions, will provide a level playing field among all financial institutions through uniform disclosure requirements in all jurisdictions. Standardized rules will make it easier to compare the costs
of borrowing at different types of financial institutions. The
regulations will result in some incremental compliance costs for
authorized foreign banks and any retail associations that may be
created in the future (none exist at present). However, the overall
benefit to consumers will far outweigh the additional costs.
The Support Orders and Support Provisions Regulations will
impose some added reporting and administrative burden on particular financial institutions with regard to the publication of the
location of designated offices, as well as any centralization of
their internal processes for dealing with enforcement notices in
respect of support orders or support provisions. There will, however, be tremendous benefits to individuals seeking child and
spousal support and to the provincial agencies that enforce child
and spousal support orders throughout Canada. The changes form
part of a broad federal-provincial-territorial initiative to improve
the enforcement of child and spousal support arrangements.
Overall, the regulations create net benefits for all stakeholders.
calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour
le BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de l’administration des dispositions de la législation des institutions
financières ayant trait aux consommateurs réduira les coûts
assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à
accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une partie
des coûts sera assumée par les nouveaux participants). Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation réduira le
coût de la réglementation et le fardeau des coûts assumés directement par les institutions financières. Dans l’ensemble, on
ne prévoit pas d’augmentation considérable des coûts de réglementation assumés par le BSIF.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en oeuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque
l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a été
approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Bien que la plupart des règlements visent simplement à préciser
l’orientation d’une disposition de la Loi, dans quelques cas,
l’étendue du fardeau qui échoit à un groupe d’intervenants est
déterminée au moins en partie par les règlements. À cet effet,
nous attirons l’attention sur le règlement suivant :
Le Règlement sur le coût d’emprunt, de concert avec les règlements parallèles visant les institutions financières sous réglementation provinciale, aura pour effet d’assurer l’équité des règles du
jeu pour toutes les institutions financières en prévoyant des exigences de communication uniformes dans l’ensemble des administrations. Grâce à cette normalisation des règles, il sera plus
facile de comparer le coût des emprunts dans le cas de différentes
catégories d’institutions financières. Ces règlements se traduiront
par une certaine augmentation du coût de l’observation pour les
banques étrangères autorisées ainsi que pour les associations de
détail qui pourraient être mises sur pied dans l’avenir (il n’en
existe aucune à l’heure actuelle). Toutefois, dans l’ensemble, les
avantages qu’ils engendrent pour les consommateurs l’emporteront de beaucoup sur les coûts additionnels qui en découlent.
Le Règlement sur les ordonnances et les dispositions alimentaires imposera à certaines institutions financières des tâches supplémentaires sur le plan administratif et des rapports relativement
à la communication de l’emplacement des bureaux désignés et à
la centralisation éventuelle de leurs procédures internes pour
traiter les avis d’exécution des ordonnances et des dispositions
alimentaires. En revanche, ces dispositions seront des plus utiles
aux particuliers cherchant à obtenir une pension alimentaire et
aux organismes provinciaux chargés de faire exécuter les ordonnances et les dispositions alimentaires partout au pays. Ces modifications s’inscrivent dans le cadre d’une vaste initiative fédéraleprovinciale-territoriale conçue pour faciliter l’exécution des
ordonnances et des dispositions alimentaires. Tout compte fait, le
règlement se traduit par des avantages nets pour les intervenants.
Consultation
Consultations
The FCA Act and its related regulations are part of a policy development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently,
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la Loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
1751
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
working drafts of the enclosed regulation were shared with
stakeholders and, wherever feasible, their comments have been
reflected in revisions.
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
The following organizations were consulted:
Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des Associations de consommateurs du Québec)
Bourse de Montréal
Canadian Bankers Association
Canadian Community Reinvestment Coalition
Canadian Life and Health Insurance Association
Canadian Securities Administrators
ComTel (TelPay)
Consumers’ Association of Canada
CPA Stakeholders Advisory Council
Credit Union Central of Canada
Democracy Watch
Fédération des caisses Desjardins
Insurance Bureau of Canada
Insurance Consumer’s Group
Interac Association
Investment Dealers Association of Canada
Investment Funds Institute of Canada
Mutual Fund Dealers Association
National Anti-Poverty Organization
Option Consommateurs
Public Interest Advocacy Centre
Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Due to the extensive consultations prior to pre-publication, the
Department of Finance received relatively few comments on this
regulation following publication in the Canada Gazette, Part I, on
March 16, 2001. Comments received subsequent to prepublication deal with a minor, technical change to the regulation.
Specifically:
— Support Orders and Support Provisions (Retail Associations)
Regulations — The regulations have been amended to limit
the application of the regulations to retail associations since
associations more generally would not receive or be served an
enforcement notice. This change responds to comments received from one stakeholder and improves the regulations by
eliminating an unintended reporting burden that would otherwise be imposed upon certain associations, such as the provincial centrals and the Credit Union Central of Canada.
étapes du processus. Récemment, l’avant-projet de règlement cijoint a été communiqué aux intervenants et, dans tous les cas où il
était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris en considération dans les révisions.
Les organisations suivantes ont été consultées :
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Association des banquiers canadiens
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes
• Autorités canadiennes en valeurs mobilières
• ComTel (TelPay)
• Association des consommateurs du Canada
• Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
• Centrale des caisses de crédit du Canada
• Démocratie en surveillance
• Fédération des caisses Desjardins
• Bureau d’assurance du Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Association Interac
• Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
• Institut des fonds d’investissement du Canada
• Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
• Organisation nationale anti-pauvreté
• Option Consommateurs
• Centre pour la défense de l’intérêt public
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Grâce aux importantes consultations qui ont précédé la publication préalable, le ministère des Finances n’a reçu que peu de
commentaires sur ce règlement suite à la publication dans la Gazette du Canada Partie I le 8 septembre 2001. Les commentaires
reçus suite à la publication préalable traitaient d’un changement
technique mineur aux règlements. Plus précisément :
— Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (associations de détail) — Le règlement a
été modifié afin d’en restreindre l’application aux associations
de détail puisque ces dernières ne recevraient pas, en général,
signification d’un avis d’exécution. Cette modification fait
suite aux commentaires reçus d’un intervenant et a pour but
d’améliorer le règlement en éliminant une exigence non prévue en matière de rapport, laquelle serait autrement imposée à
certaines associations, par exemple les centrales provinciales
et la Centrale des caisses de crédit du Canada.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The OSFI will be responsible for ensuring compliance with
prudential aspects of the regulations. The Financial Consumer
Agency of Canada will be responsible for ensuring compliance
with consumer-related regulations.
Le BSIF veillera à l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence de la consommation en matière financière du
Canada assurera l’observation des règlements relatifs aux consommateurs.
1752
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Contact
Gerry Salembier
Director, Financial Institutions Division
Financial Sector Policy Branch
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-1631
FAX: (613) 943-1334
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-262
Personne-ressource
Gerry Salembier
Directeur, Division des institutions financières
Direction de la politique du secteur financier
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, 15e Étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-1631
TÉLÉCOPIEUR : (613) 943-1334
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1753
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
Registration
SOR/2002-263 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-263
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE
CRÉDIT
Cost of Borrowing (Retail Associations)
Regulations
Règlement sur le coût d’emprunt (associations de
détail)
P.C. 2002-1244 17 July, 2002
C.P. 2002-1244 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 385.14 to 385.23a, and 463b of the Cooperative Credit Associations Actc, hereby makes the annexed Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 385.14 à 385.23a et 463b de la Loi sur les associations
coopératives de créditc, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement sur le coût d’emprunt (associations
de détail), ci-après.
COST OF BORROWING (RETAIL
ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE COÛT D’EMPRUNT
(ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Cooperative Credit Associations Act. (Loi)
“APR” means the cost of borrowing for a loan under a credit
agreement expressed as an annual rate on the principal referred
to in subsection 3(1). (TAC)
“borrower” includes a person to whom a loan is proposed to be
made and a holder, or an applicant to become a holder, of a
credit card. (emprunteur)
“credit agreement” includes an agreement for a line of credit, a
credit card or any kind of loan. (convention de crédit)
“disbursement charge” means a charge, other than one referred to
in subsection 5(1), to recover an expense incurred by a retail
association to arrange, document, insure or secure a credit
agreement. It includes a charge referred to in paragraphs 5(2)(c) and (f) to (h). (frais de débours)
“hypothec” means a hypothec on immovable property. (hypothèque)
“principal” means the amount borrowed under a credit agreement
but does not include any cost of borrowing. (capital)
“public index” means an interest rate, or a variable base rate for
an interest rate, that is published at least weekly in a newspaper
or magazine of general circulation, or in some media of general
circulation or distribution, in areas where borrowers whose
credit agreements are governed by that interest rate reside. (indice publié)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« capital » Somme empruntée aux termes d’une convention de
crédit. Est exclu le coût d’emprunt. (principal)
« convention de crédit » Vise notamment une convention portant
sur une marge de crédit, une carte de crédit ou tout type de prêt.
(credit agreement)
« emprunteur » Sont assimilés à l’emprunteur la personne à qui
un prêt est offert, ainsi que le titulaire ou le demandeur d’une
carte de crédit. (borrower)
« frais de débours » Frais, autres que ceux visés au paragraphe 5(1), exigés pour le recouvrement des dépenses engagées
par l’association de détail afin d’établir, de documenter,
d’assurer ou de garantir une convention de crédit. Sont compris
parmi les frais de débours les frais visés aux alinéas 5(2)c) et f)
à h). (disbursement charge)
« hypothèque » Hypothèque immobilière. (hypothec)
« indice publié » Taux d’intérêt ou base variable d’un taux
d’intérêt publié au moins une fois par semaine dans un quotidien ou une revue à grand tirage ou dans des médias à grand tirage ou à grande diffusion aux lieux où résident les emprunteurs dont la convention de crédit prévoit un tel taux d’intérêt.
(public index)
« Loi » La Loi sur les associations coopératives de crédit. (Act)
« TAC » Le coût d’emprunt d’un prêt consenti aux termes d’une
convention de crédit, exprimé sous forme du taux annuel sur le
capital visé au paragraphe 3(1). (APR)
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply to credit agreements, other than a
credit agreement entered into
(a) for business purposes of a borrower; or
(b) with a borrower that is not a natural person.
2. Le présent règlement s’applique à toute convention de crédit
à l’exception des suivantes :
a) celles conclues pour les activités commerciales d’un emprunteur;
b) celles où l’emprunteur n’est pas une personne physique.
———
———
b
b
a
c
S.C. 2001, c. 9, s. 313
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
1754
a
c
L.C. 2001, ch. 9, art. 313
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
17 juillet 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
COST OF BORROWING
COÛT D’EMPRUNT
Calculation
Calcul
3. (1) For the purpose of section 385.17 of the Act, the cost of
borrowing for a loan under a credit agreement, other than a loan
obtained through the use of a credit card or line of credit, is to be
expressed as an annual rate on the principal, as follows:
3. (1) Pour l’application de l’article 385.17 de la Loi, le coût
d’emprunt d’un prêt consenti aux termes d’une convention de
crédit, autre que celui obtenu par l’utilisation d’une carte de crédit
ou d’une marge de crédit, est exprimé sous forme d’un taux annuel sur le capital, calculé selon la formule suivante :
APR = (C / (T x P)) x 100
where
APR is the annual percentage rate cost of borrowing;
C is an amount that represents the cost of borrowing within the
meaning of section 5 over the term of the loan;
P is the average of the principal of the loan outstanding at the
end of each period for the calculation of interest under the
credit agreement, before subtracting any payment that is due at
that time; and
T is the term of the loan in years, expressed to at least two decimal points of significance.
(2) For the purpose of the APR calculation under subsection (1),
(a) the APR may be rounded off to the nearest eighth of a per
cent;
(b) each instalment payment made on a loan must be applied
first to the accumulated cost of borrowing and then to the outstanding principal;
(c) a period of
(i) one month is 1/12 of a year,
(ii) one week is 1/52 of a year, and
(iii) one day is 1/365 of a year;
(d) if the annual interest rate underlying the calculation is variable over the period of the loan, it must be set as the annual interest rate that applies on the day that the calculation is made;
(e) if there are no instalment payments under a credit agreement, then the APR must be calculated on the basis that the
outstanding principal is to be repaid in one lump sum at the end
of the term of the loan; and
(f) a credit agreement for an amount that comprises, in whole
or in part, an outstanding balance from a prior credit agreement
is a new credit agreement for the purpose of the calculation.
(3) For the purpose of section 385.17 of the Act, the cost of
borrowing for a loan obtained under a credit card agreement or
line of credit is to be expressed as an annual rate, as follows:
(a) if the loan has a fixed annual interest rate, that annual interest rate; or
(b) if the loan has a variable interest rate, the annual interest
rate that applies on the date of the disclosure.
TAC = (C / (T x P)) x 100
où :
TAC représente le taux annuel du coût d’emprunt, exprimé en
pourcentage;
C le coût d’emprunt, au sens de l’article 5, au cours de la durée
du prêt;
P la moyenne du capital du prêt impayé à la fin de chaque période de calcul de l’intérêt aux termes de la convention de crédit, avant déduction de tout versement exigible à cette date;
T la durée du prêt en années, exprimée en nombre décimal comportant au moins deux décimales.
(2) Les règles suivantes s’appliquent au calcul visé au paragraphe (1):
a) le TAC peut être arrondi au huitième pour cent près;
b) les versements faits en remboursement du prêt sont d’abord
imputés sur le coût d’emprunt accumulé, puis sur le capital impayé;
c) une période :
(i) d’un mois équivaut à 1/12 d’année,
(ii) d’une semaine équivaut à 1/52 d’année,
(iii) d’un jour équivaut à 1/365 d’année;
d) si le taux d’intérêt annuel servant au calcul est variable au
cours de la durée du prêt, il doit correspondre au taux d’intérêt
annuel applicable le jour du calcul;
e) si la convention de crédit ne prévoit pas de versements,
le TAC doit être calculé selon le principe que le capital impayé
sera remboursé en un seul versement à la fin de la durée du
prêt;
f) la convention de crédit visant une somme qui comprend tout
ou partie du solde impayé aux termes d’une convention de crédit antérieure constitue une nouvelle convention de crédit aux
fins de calcul.
(3) Pour l’application de l’article 385.17 de la Loi, le coût
d’emprunt d’un prêt obtenu par l’utilisation d’une carte de crédit
ou d’une marge de crédit aux termes d’une convention de crédit
est exprimé sous forme d’un taux annuel, comme suit :
a) s’il s’agit d’un prêt à taux d’intérêt annuel fixe, le taux
d’intérêt annuel;
b) s’il s’agit d’un prêt à taux d’intérêt variable, le taux d’intérêt
annuel applicable à la date de la déclaration.
Annual Interest Rate
TAC correspondant au taux d’intérêt annuel
4. The APR for a credit agreement is the annual interest rate if
there is no cost of borrowing other than interest.
4. Le TAC relatif à une convention de crédit correspond au
taux d’intérêt annuel si le coût d’emprunt est constitué uniquement d’intérêts.
1755
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
Included and Excluded Charges
Frais inclus dans le coût d’emprunt et frais exclus
5. (1) Subject to subsection (2), the cost of borrowing for a loan
under a credit agreement, other than an agreement for a credit
card or line of credit, consists of all the costs of borrowing under
the loan over its term, in particular the interest or discount that
applies to the loan in accordance with section 385.14 of the Act,
and including the following charges:
(a) administrative charges, including charges for services,
transactions or any other activity in relation to the loan;
(b) charges for the services, or disbursements, of a lawyer or
notary that a retail association required the borrower to retain;
(c) insurance charges other than those excluded under paragraphs (2)(a), (f) and (h);
(d) charges for a broker, if the broker’s fees are included in the
amount borrowed and are paid directly by the retail association
to the broker; and
(e) charges for appraisal, inspection or surveying services,
other than those mentioned in paragraph (2)(g), related to property that is security for a loan, if those services are required by
the retail association.
5. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le coût d’emprunt d’un
prêt consenti aux termes d’une convention de crédit au cours de la
durée du prêt, autre que les conventions de crédit visant une carte
de crédit ou une marge de crédit, comprend tous les frais relatifs à
un prêt, notamment les intérêts ou l’escompte qui y sont applicables et qui sont prévus à l’article 385.14 de la Loi, ainsi que les
frais suivants :
a) les frais d’administration, y compris ceux relatifs aux services, aux opérations et à toute autre activité liée au prêt;
b) les honoraires et frais d’un avocat ou d’un notaire dont les
services ont été retenus par l’emprunteur, si ces services sont
exigés par l’association de détail;
c) les frais d’assurance autres que ceux exclus aux termes des
alinéas (2)a), f) et h);
d) les frais de courtage, s’ils sont inclus dans la somme empruntée et s’ils sont payés directement au courtier par
l’association de détail;
e) les frais pour les services d’évaluation, d’arpentage ou
d’inspection d’un bien donné en garantie du prêt, autres que
ceux prévus à l’alinéa (2)g), si ces services sont exigés par
l’association de détail.
(2) Sont exclus du coût d’emprunt :
a) les frais d’assurance du prêt dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’assurance est facultative,
(ii) l’emprunteur en est le bénéficiaire et le montant couvre
la valeur du bien donné en garantie du prêt;
b) les frais exigibles pour tout découvert;
c) les frais pour l’enregistrement de documents ou l’obtention
de renseignements contenus dans les registres publics concernant la sûreté grevant le bien donné en garantie du prêt;
d) les frais exigibles pour tout remboursement anticipé d’un
prêt;
e) les honoraires et frais d’un avocat ou d’un notaire, autres que
ceux prévus à l’alinéa (1)b);
f) les frais d’assurance contre les vices de titres de propriété, si
l’assurance est payée directement par l’emprunteur;
g) les frais pour les services d’évaluation, d’arpentage ou
d’inspection d’un bien donné en garantie du prêt, si ces services sont fournis directement à l’emprunteur;
h) les frais d’assurance en cas de défaillance visant une hypothèque à ratio élevé;
i) les frais pour la tenue d’un compte de taxes qui, selon le cas :
(i) sont exigés dans le cas d’une hypothèque visée à l’alinéa h),
(ii) sont facultatifs;
j) les frais pour la radiation d’une sûreté;
k) les frais exigibles en cas de défaillance de l’emprunteur.
(2) The cost of borrowing for a loan does not include
(a) charges for insurance on the loan if
(i) the insurance is optional, or
(ii) the borrower is its beneficiary and the amount insured reflects the value of an asset that is security for the loan;
(b) charges for an overdraft;
(c) fees paid to register documents or obtain information from a
public registry about security interests related to property given
as security;
(d) penalty charges for the prepayment of a loan;
(e) charges for the services, or disbursements, of a lawyer or
notary, other than those mentioned in paragraph (1)(b);
(f) charges for insurance against defects in title to real or immovable property, if the insurance is paid for directly by the
borrower;
(g) charges for appraisal, inspection or surveying services provided directly to the borrower in relation to property that is security for a loan;
(h) charges for insurance against default on a high-ratio mortgage or hypothec;
(i) fees to maintain a tax account that are
(i) required for a mortgage or hypothec referred to in paragraph (h), or
(ii) optional;
(j) any fee to discharge a security interest; or
(k) default charges.
DISCLOSURE — GENERAL
DÉCLARATIONS — DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Manner
Forme
6. (1) For the purpose of subsection 385.16(1) of the Act, a retail association that grants credit must, in writing, provide the
borrower with a disclosure statement that provides the information required by these Regulations to be disclosed.
6. (1) Pour l’application du paragraphe 385.16(1) de la Loi,
l’association de détail qui accorde un prêt doit remettre à
l’emprunteur une déclaration écrite comportant les renseignements dont la communication est exigée par le présent règlement.
1756
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(2) A disclosure statement may be a separate document or may
be part of a credit agreement or an application for a credit agreement.
(3) Information disclosed in a disclosure statement may be
based on an assumption or estimate if the assumption or estimate
is reasonable and the information disclosed by it
(a) cannot be known by the retail association when it makes the
statement; and
(b) is identified to the borrower as an assumption or estimate.
(4) A disclosure statement, or a consent in relation to a disclosure statement, must be in plain language that is clear and concise. It must be presented in a manner that is logical and likely to
bring to the borrower’s attention the information required by
these Regulations to be disclosed.
(5) If the borrower consents, in writing, the disclosure statement may be provided by electronic means in an electronic form
that the borrower can retrieve and retain.
(6) A disclosure statement is deemed to be provided to the borrower
(a) on the day recorded as the time of sending by the retail association’s server, if provided by electronic means;
(b) on the day recorded as the time of sending by a fax machine, if provided by fax and the borrower has consented to receive if by fax; and
(c) five days after the postmark date, if provided by mail;
(d) when it is received, in any other case.
(2) La déclaration peut être un document distinct ou faire partie
de la convention de crédit ou de la demande de convention de
crédit.
(3) Les renseignements figurant dans la déclaration peuvent
être fondés sur une estimation ou une hypothèse dans la mesure
où celle-ci est raisonnable et où, à la fois :
a) les renseignements ne peuvent être connus de l’association
de détail au moment où elle fait la déclaration;
b) la déclaration comporte une mention indiquant que les renseignements sont fondés sur une estimation ou une hypothèse.
(4) La déclaration ou le consentement lié à celle-ci doit être rédigé en langage simple, clair et concis et être présenté de façon
logique et susceptible d’attirer l’attention de l’emprunteur sur les
renseignements dont la communication est exigée par le présent
règlement.
(5) Si l’emprunteur y consent par écrit, la déclaration peut lui
être fournie sous une forme électronique qu’il peut récupérer et
conserver.
(6) La déclaration est réputée fournie à l’emprunteur :
a) à la date d’envoi enregistrée par le serveur de l’association
de détail, si elle est envoyée par voie électronique;
b) à la date d’envoi enregistrée par le télécopieur, si
l’emprunteur a consenti à ce mode d’envoi;
c) si elle est mise à la poste, cinq jours après la date du cachet
postal;
d) à la date où elle est reçue, dans les autres cas.
Timing of Initial Disclosure
Moment de la première déclaration
7. (1) A retail association that proposes to enter into a credit
agreement with a borrower must provide the borrower with the
initial disclosure statement required by these Regulations on or
before the earlier of the making of a payment, other than a disbursement charge, in relation to the credit agreement by the borrower and
(a) two clear business days before the entering into the credit
agreement by the borrower and the retail association, in the
case of a credit agreement for a mortgage or hypothec; or
(b) the entering into the credit agreement by the borrower and
the retail association, in any other case.
(2) Paragraph (1)(a) does not apply if the borrower consents to
being provided with the initial disclosure for the credit agreement
in accordance with paragraph (1)(b).
7. (1) L’association de détail qui se propose de conclure une
convention de crédit avec un emprunteur doit remettre à celui-ci
la première déclaration exigée par le présent règlement soit au
plus tard à la date où celui-ci effectue le premier versement lié à
la convention de crédit, autre que des frais de débours, soit au
plus tard à celle des dates suivantes qui lui est antérieure :
a) dans le cas d’un prêt garanti par une hypothèque, la date
précédant de deux jours ouvrables francs la conclusion de la
convention de crédit;
b) dans tout autre cas, la date de la conclusion de la convention
de crédit.
(2) L’alinéa (1)a) ne s’applique pas si l’emprunteur consent à
ce que la déclaration relative à la convention de crédit lui soit
fournie conformément à l’alinéa (1)b).
DISCLOSURE — CONTENT
CONTENU DE LA DÉCLARATION
Fixed Interest Loans for a Fixed Amount
Prêts à taux d’intérêt fixe d’un montant fixe
8. (1) A retail association that enters into a credit agreement for
a loan for a fixed interest rate for a fixed amount, to be repaid on
a fixed future date or by instalment payments, must provide the
borrower with an initial disclosure statement that includes the
following information:
8. (1) L’association de détail qui conclut une convention de
crédit visant un prêt à taux d’intérêt fixe d’un montant fixe remboursable à date fixe ou par versements doit remettre à
l’emprunteur une première déclaration comportant les renseignements suivants :
1757
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(a) the principal amount of the loan;
(b) the amount of the advance, or any advances, of the principal
and when it is, or they are, to be made;
(c) the total amount of all payments;
(d) the cost of borrowing over the term of the loan, expressed
as an amount;
(e) the term of the loan, and the period of amortization if different from the term;
(f) the annual interest rate and the circumstances under which it
is compounded, if any;
(g) the APR, when it differs from the annual interest rate;
(h) the date on and after which interest is charged and information concerning any period during which interest does not accrue;
(i) the amount of each payment and when it is due;
(j) the fact that each payment made on a loan must be applied
first to the accumulated cost of borrowing and then to the outstanding principal;
(k) information about any optional service in relation to the
credit agreement that the borrower accepts, the charges for
each optional service and the conditions under which the borrower may cancel the service if that information is not disclosed in a separate statement before the optional service is
provided;
(l) the disclosure required by paragraph 385.18(1)(a) of the
Act, including a description of any components that comprise a
formula to calculate a rebate, charge or penalty in the event that
the borrower exercises the right to repay the amount borrowed
before the maturity of the loan and, if section 17 applies, the
formula set out in subsection 17(4);
(m) the disclosure required by paragraph 385.18(1)(b) of the
Act, including default charges that may be imposed under section 18;
(n) the property, if any, over which the retail association takes a
security interest under the credit agreement;
(o) any charge for a broker, if the broker’s fees are included in
the amount borrowed and are paid directly by the retail association to the broker;
(p) the existence of a fee to discharge a security interest and the
amount of the fee on the day that the statement was provided;
and
(q) the nature and amount of any other charge, other than interest charges.
a) le capital du prêt;
b) la date et le montant de toute avance sur le capital;
c) la somme de tous les versements;
d) la somme représentant le coût d’emprunt au cours de la durée du prêt;
e) la durée du prêt et, si elle est différente, la période
d’amortissement;
f) le taux d’intérêt annuel et, le cas échéant, les circonstances
où les intérêts sont composés;
g) le TAC, s’il diffère du taux d’intérêt annuel;
h) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements relatifs à toute période durant laquelle les intérêts ne
courent pas;
i) le montant et la date d’échéance de chaque versement;
j) le fait que chaque versement est d’abord imputé sur le coût
d’emprunt accumulé, puis sur le capital impayé;
k) les services optionnels liés à la convention de crédit que
l’emprunteur accepte, les frais pour chacun d’eux et les conditions auxquelles l’emprunteur peut les annuler si ces renseignements ne lui ont pas été communiqués dans une déclaration
distincte avant que les services soient fournis;
l) les renseignements exigés par l’alinéa 385.18(1)a) de la Loi,
y compris la description de tous les éléments pris en compte
dans le calcul de toute remise, de tous frais ou de toute pénalité
imposés dans le cas du remboursement anticipé du prêt et, si
l’article 17 du présent règlement s’applique, la formule utilisée
conformément au paragraphe 17(4) du présent règlement;
m) les renseignements exigés par l’alinéa 385.18(1)b) de la Loi,
y compris les frais en cas de défaillance qui peuvent être imposés conformément à l’article 18 du présent règlement;
n) la description de tout bien constituant une sûreté détenue par
l’association de détail aux termes de la convention de crédit;
o) les frais de courtage, si les honoraires d’un courtier sont inclus dans la somme empruntée et sont réglés par l’association
de détail;
p) l’existence de frais pour la radiation d’une sûreté et leur
montant le jour où la déclaration est remise;
q) la nature et le montant de tous autres frais, à l’exclusion des
frais d’intérêts.
(2) If the missing of a scheduled instalment payment or the imposition of a default charge for a missed scheduled instalment
payment increases the outstanding balance of a loan referred to in
subsection (1) with the result that each subsequently scheduled
instalment payment does not cover the interest accrued during the
period for which it was scheduled, the retail association must, at
most 30 days after the missed payment or the imposition of the
default charge, provide the borrower with a subsequent disclosure
statement that describes the situation and its consequences.
(2) Si, du fait qu’un versement à date fixe n’a pas été fait ou
que des frais ont été imposés en raison d’une telle défaillance, le
solde impayé d’un prêt mentionné au paragraphe (1) augmente et
que chaque versement subséquent ne suffit pas à couvrir les intérêts courus pendant la période qu’il vise, l’association de détail
doit, dans les trente jours suivant la défaillance ou l’imposition
des frais, remettre à l’emprunteur une déclaration faisant état de la
situation et de ses conséquences.
1758
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
Variable Interest Loans for a Fixed Amount
Prêts à taux d’intérêt variable d’un montant fixe
9. (1) A retail association that enters into a credit agreement for
a loan with a variable interest rate for a fixed amount, to be repaid
on a fixed future date or by instalment payments, must provide an
initial disclosure statement that includes the following information in addition to that required by section 8:
(a) the annual rate of interest that applies on the date of the disclosure;
(b) the method for determining the annual interest rate and
when that determination is made;
(c) the amount of each payment based on the annual interest
rate that applies on the date of the disclosure and the dates
when those payments are due;
(d) the total amount of all payments and of the cost of borrowing based on that annual interest rate;
(e) if the loan is to be paid by instalment payments and the
amount to be paid is not adjusted automatically to reflect
changes in the annual interest rate that apply to each instalment
payment,
(i) the triggering annual interest rate above which the amount
paid under a scheduled instalment payment on the initial
principal does not cover the interest due on the instalment
payment, and
(ii) the fact that negative amortization is possible; and
(f) if the loan does not have regularly scheduled payments,
(i) the conditions that must occur for the entire outstanding
balance, or part of it, to become due, or
(ii) which provisions of the credit agreement set out those
conditions.
(2) If the variable interest rate for the loan is determined by
adding or subtracting a fixed percentage rate of interest to or from
a public index that is a variable rate, the retail association must, at
least once every 12 months, provide the borrower with a subsequent disclosure statement that contains the following information:
(a) the annual interest rate at the beginning and end of the period covered by the disclosure;
(b) the outstanding balance at the beginning and end of the period covered by the disclosure; and
(c) the amount of each instalment payment due under a payment schedule and the time when each payment is due, based
on the annual interest rate that applies at the end of the period
covered by the disclosure.
(3) If the variable interest rate for the loan is determined by a
method other than that referred to in subsection (2), the retail
association must, at most 30 days after increasing the annual interest rate by more than 1% above the most recently disclosed
rate, provide the borrower with a subsequent disclosure statement
that contains the following information:
(a) the new annual interest rate and the date on which it takes
effect; and
(b) the amount of each instalment payment and the time when
each payment is due, for payments that are affected by the new
annual interest rate.
9. (1) L’association de détail qui conclut une convention de
crédit visant un prêt à taux d’intérêt variable d’un montant fixe
remboursable à date fixe ou par versements doit remettre à
l’emprunteur une première déclaration comportant, outre les renseignements exigés par l’article 8, les renseignements suivants :
a) le taux d’intérêt annuel applicable à la date de la déclaration;
b) le mode de calcul du taux d’intérêt annuel et la date du calcul;
c) le montant de chaque versement établi en fonction du taux
d’intérêt annuel applicable à la date de la déclaration et la date
d’échéance de chaque versement;
d) le montant total de tous les versements et du coût d’emprunt
établi en fonction du taux d’intérêt annuel;
e) si le prêt est remboursé par versements et que le montant de
ceux-ci n’est pas rajusté automatiquement en fonction des
changements du taux d’intérêt annuel qui s’applique à chaque
versement :
(i) le taux d’intérêt annuel au-delà duquel le montant de chaque versement à date fixe imputable sur le capital initial ne
suffira plus à payer les intérêts courus pendant la période
qu’il vise,
(ii) le fait qu’un amortissement négatif est possible;
f) si le prêt n’est pas remboursable par versements à date fixe :
(i) soit les conditions auxquelles tout ou partie du solde impayé devient exigible,
(ii) soit les dispositions de la convention de crédit énonçant
ces conditions.
(2) Dans le cas où le taux d’intérêt variable d’un prêt est établi
par addition ou soustraction d’un pourcentage déterminé à un
indice publié qui est un taux variable, l’association de détail doit
remettre à l’emprunteur, au moins tous les douze mois, une déclaration comportant les renseignements suivants :
a) le taux d’intérêt annuel au début et à la fin de la période à
laquelle s’applique la déclaration;
b) le solde impayé au début et à la fin de la période à laquelle
s’applique la déclaration;
c) le montant de chacun des versements à date fixe, calculé
d’après le taux d’intérêt annuel en vigueur à la fin de la période
à laquelle s’applique la déclaration, ainsi que la date
d’échéance de chaque versement.
(3) Si le taux d’intérêt variable du prêt est calculé d’une façon
autre que celle visée au paragraphe (2), l’association de détail doit
remettre à l’emprunteur, dans les trente jours après avoir augmenté de plus de 1 % le dernier taux d’intérêt annuel communiqué, une déclaration comportant les renseignements suivants :
a) le nouveau taux d’intérêt annuel et sa date d’entrée en vigueur;
b) le nouveau montant de chacun des versements touchés par
l’augmentation, ainsi que la date d’échéance de chaque versement.
Lines of Credit
Marges de crédit
10. (1) A retail association that enters into a credit agreement
for a line of credit must provide the borrower with an initial disclosure statement that includes the following information:
10. (1) L’association de détail qui conclut une convention de
crédit visant une marge de crédit doit remettre à l’emprunteur une
première déclaration comportant les renseignements suivants :
1759
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(a) the initial credit limit, if it is known at the time the disclosure is made;
(b) the annual interest rate, or the method for determining it if it
is variable;
(c) the nature and amounts of any non-interest charges;
(d) the minimum payment during each payment period or the
method for determining it;
(e) each period for which a statement of account is to be provided;
(f) the date on and after which interest accrues and information
concerning any grace period that applies;
(g) the particulars of the charges or penalties referred to in
paragraph 385.18(1)(b) of the Act, including default charges
that may be imposed under section 18 of these Regulations;
(h) the property, if any, over which the retail association takes a
security interest under the credit agreement;
(i) information about any optional service in relation to the
credit agreement that the borrower accepts, the charges for
each optional service and the conditions under which the borrower may cancel the service if that information is not disclosed in a separate statement before the optional service is
provided;
(j) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information about the account
during the retail association’s regular business hours; and
(k) any charge for a broker, if the broker’s fees are included in
the amount borrowed and are paid directly by the retail association to the broker.
(2) If the initial credit limit is not known when the initial disclosure statement is made, the retail association must disclose it in
(a) the first statement of account provided to the borrower; or
(b) a separate statement that the borrower receives on or before
the date on which the borrower receives that first statement of
account.
a) la limite de crédit initiale, si elle est connue au moment de la
déclaration;
b) le taux d’intérêt annuel ou, dans le cas d’un taux variable,
son mode de calcul;
c) la nature et le montant des frais non liés aux intérêts;
d) le versement minimal pour chaque période de paiement ou
son mode de calcul;
e) chaque période pour laquelle un relevé est fourni;
f) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements relatifs à tout délai de grâce consenti;
g) les renseignements exigés par l’alinéa 385.18(1)b) de la Loi,
y compris les frais en cas de défaillance qui peuvent être imposés conformément à l’article 18 du présent règlement;
h) la description de tout bien constituant une sûreté détenue par
l’association de détail aux termes de la convention de crédit;
i) les services optionnels liés à la convention de crédit que
l’emprunteur accepte, les frais pour chacun d’eux et les conditions auxquelles l’emprunteur peut les annuler si ces renseignements ne lui ont pas été communiqués dans une déclaration
distincte avant que les services soient fournis;
j) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir des renseignements concernant son
compte pendant les heures normales d’ouverture de l’association de détail;
k) les frais de courtage, si les honoraires d’un courtier sont inclus dans la somme empruntée et sont réglés par l’association
de détail.
(2) Si la limite de crédit initiale n’est pas connue au moment de
la première déclaration, l’association de détail doit la communiquer :
a) soit dans le premier relevé fourni à l’emprunteur;
b) soit dans une déclaration distincte que l’emprunteur reçoit au
plus tard à la date à laquelle il reçoit son premier relevé.
(3) Subject to subsection (4), the retail association must, once a
month if not more often, provide the borrower with a subsequent
disclosure statement that contains the following information:
(a) the period covered and the opening and closing balances in
the period;
(b) an itemized statement of account that discloses each amount
credited or charged, including interest, and the dates when
those amounts were posted to the account;
(c) the sum for payments and the sum for credit advances and
non-interest and interest charges;
(d) the annual interest rate that applied on each day in the period and the total of interest charged under those rates in the
period;
(e) the credit limit and the amount of credit available at the end
of the period;
(f) the minimum payment and its due date;
(g) the borrower’s rights and obligations regarding any billing
error that may appear in the statement of account; and
(h) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information about the account
during the retail association’s regular business hours.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), l’association de détail doit
remettre à l’emprunteur, au moins une fois par mois, une déclaration comportant les renseignements suivants :
a) la période visée par la déclaration et le solde impayé au début et à la fin de celle-ci;
b) un relevé détaillé spécifiant chacune des sommes portées au
crédit ou au débit du compte, y compris les intérêts et la date
d’inscription au compte;
c) le montant des versements et le montant des avances de crédit, des frais d’intérêts et des frais non liés aux intérêts;
d) le taux d’intérêt annuel applicable à chaque jour de la période et le montant total des intérêts imputés durant celle-ci;
e) la limite de crédit et le crédit disponible à la fin de la période;
f) le versement minimal et sa date d’échéance;
g) les droits et obligations de l’emprunteur en cas d’erreur dans
le relevé;
h) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir des renseignements concernant son
compte pendant les heures normales d’ouverture de l’association de détail.
1760
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(4) The subsequent periodic disclosure statement is not required to be provided for a period during which there have been
no advances or payments and
(a) there is no outstanding balance at the end of the period; or
(b) the borrower has notice that their credit agreement has been
suspended or cancelled due to default and the retail association
has demanded payment of the outstanding balance.
(4) La déclaration visée au paragraphe (3) n’a pas à être remise
s’il n’y a pas eu d’avances ou de versements au cours de la période en cause et si l’une des situations suivantes se présente :
a) il n’y a pas de solde impayé à la fin de la période;
b) par suite d’une défaillance de sa part, l’emprunteur a été avisé que sa convention de crédit a été suspendue ou annulée et
l’association de détail a demandé le paiement du solde impayé.
Credit Card Applications
Demandes de cartes de crédit
11. (1) A retail association that issues credit cards and that distributes an application form for credit cards must specify the following information in the form or in a document accompanying
it, including the date on which each of the matters mentioned
takes effect:
(a) in the case of a credit card with a
(i) fixed rate of interest, the annual interest rate, or
(ii) variable interest rate that is determined by adding or
subtracting a fixed percentage rate of interest to or from a
public index, the public index and the fixed percentage rate
to be added or subtracted from it;
(b) the day on and after which interest accrues and information
concerning any grace period that applies; and
(c) the amount of any non-interest charges.
(2) Subsection (1) does not apply if, on the application form or
in a document accompanying it, the retail association prominently
discloses
(a) a local or toll-free telephone number, or a telephone number
with a prominent indication that collect calls are accepted, that
the borrower may use to get information required by subsection (1) during the retail association’s regular business hours;
and
(b) the fact that the applicant may obtain the information required by subsection (1) at that telephone number.
11. (1) L’association de détail émettrice de cartes de crédit qui
distribue des formulaires de demande de carte de crédit doit inclure les renseignements suivants dans le formulaire ou dans un
document l’accompagnant, en précisant la date à laquelle chaque
renseignement prend effet :
a) dans le cas d’une carte de crédit avec :
(i) un taux d’intérêt fixe, le taux d’intérêt annuel,
(ii) un taux d’intérêt variable déterminé par addition ou
soustraction d’un pourcentage à un indice publié, l’indice
publié et le pourcentage ajouté ou soustrait;
b) la date à partir de laquelle les intérêts courent et les renseignements concernant tout délai de grâce consenti;
c) le montant des frais non liés aux intérêts.
(3) If an applicant for a credit card applies by telephone or any
electronic means, the retail association must disclose the information required by paragraphs (1)(a) and (c) at the time of the
application.
(4) If a retail association that issues credit cards solicits applications for them in person, by mail, by telephone or by any electronic means, the information required by paragraphs (1)(a)
and (c) must be disclosed at the time of the solicitation.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si l’association de détail indique de façon évidente dans le formulaire de demande ou
dans un document l’accompagnant les renseignements suivants :
a) un numéro de téléphone local ou sans frais, ou un numéro de
téléphone accompagné d’une mention évidente précisant que
les appels à frais virés sont acceptés, que l’emprunteur peut
composer pour obtenir les renseignements exigés par le paragraphe (1) pendant les heures normales d’ouverture de
l’association de détail;
b) une mention indiquant que le demandeur peut obtenir ces
renseignements en composant ce numéro de téléphone.
(3) Si le demandeur d’une carte de crédit fait sa demande par
téléphone ou par voie électronique, l’association de détail doit lui
communiquer les renseignements visés aux alinéas (1)a) et c) au
moment de la demande.
(4) L’association de détail émettrice de cartes de crédit qui sollicite des demandes de cartes de crédit en personne, par la poste,
par téléphone ou par voie électronique doit communiquer les renseignements visés aux alinéas (1)a) et c) au moment de la sollicitation.
Credit Cards
Cartes de crédit
12. (1) A retail association that enters into a credit agreement
for a credit card must provide the borrower with an initial disclosure statement that includes the following information in addition
to that required by paragraphs 10(1)(a) and (c) to (k):
(a) the manner in which interest is calculated and the information required by paragraph 11(1)(a);
(b) if the borrower is required by the credit agreement to pay
the outstanding balance in full on receiving a statement of account,
(i) mention of that requirement,
(ii) the grace period by the end of which the borrower must
have paid that balance, and
12. (1) L’association de détail qui conclut une convention de
crédit visant une carte de crédit doit remettre à l’emprunteur une
première déclaration qui comporte, outre les renseignements visés
aux alinéas 10(1)a) et c) à k), les renseignements suivants :
a) le mode de calcul des intérêts et les renseignements exigés
par l’alinéa 11(1)a);
b) si l’emprunteur est tenu aux termes de la convention de crédit de régler le solde impayé en entier sur réception du relevé :
(i) la mention de cette exigence,
(ii) le délai de grâce à la fin duquel l’emprunteur doit avoir
acquitté le solde,
(iii) le taux d’intérêt annuel appliqué à tout solde impayé à la
date d’échéance;
1761
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(iii) the annual interest rate charged on any outstanding balance not paid when due;
(c) if a lost or stolen credit card is used in an unauthorized
manner, the maximum liability of the borrower is the lesser
of $50 and the maximum set by the credit agreement;
(d) if a transaction is entered into at an automated teller machine by using the borrower’s personal identification number,
the liability incurred by the transaction is, despite paragraph (c), the maximum liability; and
(e) if the retail association has received a report from the borrower, whether written or verbal, of a lost or stolen credit card,
the borrower has no liability to pay for any transaction entered
into through the use of the card after the receipt of the report.
(2) If the initial credit limit is not known when the initial disclosure statement is made, the retail association must disclose it in
(a) the first statement of account provided to the borrower; or
(b) a separate statement that the borrower receives on or before
the date on which the borrower receives that first statement of
account.
(3) Despite section 13, if a credit agreement for a credit card is
amended, the retail association must, in writing and 30 days or
more before the amendment takes effect, disclose to the borrower
the changes to the information required to be disclosed in the
initial statement other than any of those changes that involve
(a) a change in the credit limit;
(b) an extension to the grace period;
(c) a decrease in non-interest charges or default charges referred to in paragraphs 10(1)(c) and (g);
(d) a change concerning information about any optional service
in relation to the credit agreement that is referred to in paragraph 10(1)(i); and
(e) a change in a variable interest rate referred to in subparagraph 11(1)(a)(ii) as a result of a change in the public index referred to in that subparagraph.
(4) An amendment referred to in paragraphs (3)(a) to (d) must
be disclosed in the first periodic subsequent disclosure statement
that is provided after the amendment is made.
(5) A retail association that issues credit cards must provide
borrowers with supplementary disclosure statements on a regular
periodic basis, at least once a month, that disclose the information
referred to in subsections 10(3) and (4), other than paragraphs 10(3)(b) and (c) and that, in addition, contain the following information:
(a) an itemized statement of account that describes each transaction and discloses each amount credited or charged, including interest, and the dates when those amounts were posted to
the account;
(b) the amount that the borrower must pay, on or before a
specified due date, in order to have the benefit of a grace period; and
(c) the sum for payments and the sum for purchases, credit advances and interest and non-interest charges.
(6) For the purpose of paragraph (5)(a), an itemized statement
of account is adequate if it permits the borrower to verify each
transaction described by linking it with a transaction record provided to the borrower.
1762
c) une mention indiquant la somme maximale pour laquelle
l’emprunteur peut être tenu responsable advenant l’utilisation
non autorisée d’une carte de crédit perdue ou volée, laquelle
somme est la moindre de 50 $ et la somme maximale prévue
par la convention de crédit;
d) une mention indiquant que, dans le cas d’une opération effectuée à un guichet automatique à l’aide du numéro
d’identification personnel de l’emprunteur, celui-ci, malgré
l’alinéa c), est tenu responsable de la somme maximale en
cause;
e) une mention indiquant que l’emprunteur qui avise
l’association de détail oralement ou par écrit de la perte ou du
vol d’une carte de crédit n’est pas responsable de son utilisation non autorisée à partir du moment où l’association de détail
reçoit l’avis.
(2) Si la limite de crédit initiale n’est pas connue au moment de
la première déclaration, l’association de détail doit la communiquer :
a) soit dans le premier relevé fourni à l’emprunteur;
b) soit dans un relevé distinct que l’emprunteur reçoit au plus
tard à la date à laquelle il reçoit son premier relevé.
(3) Malgré l’article 13, si la convention de crédit visant une
carte de crédit est modifiée, l’association de détail doit remettre à
l’emprunteur, au moins trente jours avant l’entrée en vigueur de la
modification, une déclaration écrite faisant état des modifications
des renseignements dont la communication est exigée dans la
première déclaration, sauf dans les cas suivants :
a) le changement de la limite de crédit;
b) la prolongation du délai de grâce;
c) la réduction des frais non liés aux intérêts ou des frais en cas
de défaillance visés respectivement aux alinéas 10(1)c) et g);
d) la modification des renseignements relatifs aux services optionnels visés à l’alinéa 10(1)i) et liés à la convention de crédit;
e) le changement du taux d’intérêt variable mentionné au sousalinéa 11(1)a)(ii) résultant d’un changement de l’indice publié
visé à ce sous-alinéa.
(4) Les modifications visées aux alinéas (3)a) à d) doivent être
communiquées dans la première déclaration suivant leur survenance.
(5) L’association de détail émettrice de cartes de crédit doit
remettre périodiquement à l’emprunteur, au moins une fois par
mois, une déclaration indiquant l’information visée aux paragraphes 10(3) et (4) sauf les alinéas 10(3)b) et c) et comportant :
a) un relevé détaillé de toutes les opérations et de toutes les
sommes portées au crédit ou au débit du compte, y compris les
intérêts et la date d’inscription au compte;
b) la somme que l’emprunteur doit payer au plus tard à une
date spécifiée de façon à bénéficier d’un délai de grâce;
c) le montant des versements et le montant des achats, des
avances de crédit, des frais d’intérêts et des frais non liés aux
intérêts.
(6) Le relevé détaillé satisfait aux exigences de l’alinéa (5)a)
s’il permet à l’emprunteur de vérifier chaque opération qui y est
inscrite en la comparant à un relevé d’opération qui lui est fourni.
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
CHANGES IN CIRCUMSTANCES
CHANGEMENTS
Amendments to Credit Agreements
Modification de la convention de crédit
13. (1) Subject to subsection (2), if a credit agreement is
amended by a subsequent agreement, the retail association must,
in writing and at most 30 days after entering into the subsequent
agreement, disclose to the borrower the changes to the information required to be disclosed in the initial statement.
13. (1) Sous réserve du paragraphe (2), si une convention de
crédit est modifiée par une convention subséquente, l’association
de détail doit remettre à l’emprunteur, dans les trente jours suivant la conclusion de la convention subséquente, une déclaration
écrite faisant état de tout changement des renseignements dont la
communication est exigée dans la première déclaration.
(2) Si une convention de crédit visant une somme fixe prévoit
un calendrier de versements et que ce dernier est modifié par une
convention subséquente, l’association de détail doit remettre à
l’emprunteur, dans les trente jours suivant la conclusion de la
convention subséquente, une déclaration écrite comportant le
nouveau calendrier et précisant, le cas échéant, toute augmentation de la somme totale à payer ou du coût d’emprunt.
(2) If a credit agreement for a fixed amount has a schedule for
instalment payments and the schedule is amended by a subsequent agreement, the retail association must, in writing and at
most 30 days after entering into the subsequent agreement, disclose to the borrower the new payment schedule and any increase
in the total amount to be paid or the cost of borrowing.
Renewals of Mortgages or Hypothecs
Déclarations relatives au renouvellement de prêts hypothécaires
14. (1) If a credit agreement for a loan secured by a mortgage
or hypothec is to be renewed on a specified date, the retail association must, at least 21 days before the date, provide the borrower with a subsequent disclosure statement that contains the
information required to be disclosed by
(a) section 8, if the credit agreement is for a fixed interest rate;
or
(b) section 9, if the credit agreement is for a variable interest
rate.
(2) The subsequent disclosure statement referred to in subsection (1) must specify that
(a) no change that increases the cost of borrowing will be made
to the credit agreement between the transmission of the subsequent disclosure statement and the renewal of the credit agreement; and
(b) the borrower’s rights under the credit agreement continue,
and the renewal does not take effect, until the day that is the
later of the date specified for its renewal and 21 days after the
borrower receives the statement.
(3) A retail association that does not intend to renew a credit
agreement for a loan secured by a mortgage or hypothec after its
term ends shall, at least 21 days before the end of the term, notify
the borrower of that intention.
14. (1) S’il est prévu de renouveler une convention de crédit visant un prêt garanti par une hypothèque à une date donnée,
l’association de détail doit remettre à l’emprunteur, au moins
vingt et un jours avant cette date, une déclaration comportant les
renseignements suivants :
a) dans le cas où la convention de crédit prévoit un taux
d’intérêt fixe, les renseignements exigés par l’article 8;
b) dans le cas où la convention de crédit prévoit un taux
d’intérêt variable, les renseignements exigés par l’article 9.
(2) La déclaration visée au paragraphe (1) doit préciser ce qui
suit :
a) le fait que du moment de la remise de la déclaration au renouvellement de la convention de crédit, aucun changement ne
sera apporté à la convention de crédit qui aurait pour effet de
faire augmenter le coût d’emprunt;
b) le fait que les droits de l’emprunteur prévus à la convention
de crédit sont maintenus jusqu’au vingt et unième jour suivant
celui où il reçoit la déclaration ou, si elle est postérieure, jusqu’à la date du renouvellement de la convention, le renouvellement prenant effet à la date ainsi fixée.
(3) L’association de détail qui n’a pas l’intention de renouveler
une convention de crédit visant un prêt garanti par une hypothèque doit en aviser l’emprunteur au moins vingt et un jours avant
la date d’échéance du prêt.
Waiver of Payments
Renonciation aux versements
15. (1) If a retail association, under a credit agreement for a
loan for a fixed amount, waives a payment without waiving the
accrual of interest during the period covered by the payment, the
retail association must, in an offer to make such a waiver, disclose
in a prominent manner that interest will continue to accrue during
that period if the offer is accepted.
(2) If a retail association offers to waive a payment under a
credit agreement for a line of credit or a credit card, the retail
association must, with the offer, disclose in a prominent manner
whether interest will continue to accrue during any period covered by the offer if the offer is accepted.
15. (1) L’association de détail qui, en vertu d’une convention
de crédit visant un prêt d’un montant fixe, renonce à un versement mais non aux intérêts courus pendant la période à laquelle
s’applique ce versement doit, dans son offre de renonciation, préciser de façon évidente que si l’offre est acceptée les intérêts continueront à courir pendant cette période.
(2) L’association de détail qui offre de renoncer à un versement
aux termes d’une convention de crédit visant une marge de crédit
ou une carte de crédit doit, dans son offre de renonciation, préciser de façon évidente le fait que les intérêts continueront ou non à
courir pendant toute période visée par l’offre si celle-ci est acceptée.
1763
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
Cancellation of Optional Services
Annulation de services optionnels
16. (1) A disclosure statement made in relation to a credit
agreement under which optional services, including insurance
services, are provided on an on-going basis must specify that
(a) the borrower may cancel the optional service by notifying
the retail association that the service is to be cancelled effective
as of the day that is the earlier of one month after the day that
the disclosure statement was provided to the borrower, determined in accordance with subsection 6(6), and the last day of a
notice period provided for in the credit agreement; and
(b) the retail association shall, without delay, refund or credit
the borrower with the proportional amount, calculated in accordance with the formula set out in subsection (2), of any
charges for the service paid for by the borrower or added to the
balance of the loan, but unused as of the cancellation day referred to in the notice.
(2) The proportion of charges to be refunded or credited to a
borrower shall be determined in accordance with the formula
16. (1) La déclaration relative à une convention de crédit en
vertu de laquelle des services optionnels, y compris des services
d’assurances, sont fournis de façon continue doit comporter les
renseignements suivants :
a) le fait que l’emprunteur peut annuler un service optionnel en
avisant l’association de détail que le service doit être annulé un
mois suivant la date de remise de la déclaration, cette date étant
déterminée selon le paragraphe 6(6), ou à l’expiration d’une
période de préavis prévue dans la convention de crédit, si cette
période est moindre;
b) le fait que l’association de détail doit immédiatement accorder à l’emprunteur un remboursement ou un crédit calculé conformément à la formule prévue au paragraphe (2) qui correspond à la proportion des frais pour le service optionnel qui, à la
date de son annulation, ont été payés ou ajoutés au solde du
prêt sans que le service ait été vendu.
(2) La proportion des frais remboursée à l’emprunteur ou portée à son crédit est calculée selon la formule suivante :
R = A x ((n- m) / n)
R = A x ((n- m) / n)
where
R is the amount to be refunded or credited;
A is the amount of the charges;
n is the period between the imposition of the charge and the time
when the services were, before the cancellation, scheduled to
end; and
m is the period between the imposition of the charge and the
cancellation.
(3) Subsection (1) is subject to any provincial laws that apply
to the cancellation of services that are referred to in that subsection.
où :
R représente le montant à rembourser ou à porter au crédit de
l’emprunteur;
A le montant des frais;
n la période commençant au moment où les frais ont été imputés
et se terminant à la date de fin de la période de service prévue
avant l’annulation;
m la période écoulée du moment où les frais ont été imputés au
moment de l’annulation du service.
(3) Le paragraphe (1) est assujetti aux lois provinciales applicables à l’annulation des services visés à ce paragraphe.
Prepayment of Loans
Remboursement anticipé de prêts
17. (1) This section applies to loans for fixed amounts of credit,
except mortgage or hypothec loans.
(2) A borrower under a credit agreement may prepay
(a) the outstanding balance of a credit agreement, at any time,
without incurring any charge or penalty for making the prepayment; or
(b) a part of the outstanding balance
(i) on the date of any scheduled payment, if payments are
scheduled once a month or more often, or
(ii) at any time but only once a month, in any other case.
17. (1) Le présent article s’applique aux prêts d’un montant
fixe, sauf ceux garantis par une hypothèque.
(2) L’emprunteur signataire d’une convention de crédit peut
rembourser :
a) la totalité du solde impayé aux termes de la convention de
crédit, à tout moment, sans encourir de frais ou de pénalité pour
remboursement anticipé;
b) une partie du solde impayé, selon le cas :
(i) à la date d’échéance d’un versement à date fixe applicable
à une période d’au plus un mois,
(ii) une fois par mois dans les autres cas.
(3) L’emprunteur qui, aux termes d’une convention de crédit,
rembourse de façon anticipée :
a) la totalité du solde impayé, a droit à un remboursement ou à
un crédit équivalent à la proportion des frais non liés aux intérêts, sauf les frais de débours, qu’il a versés ou qui avaient été
ajoutés au solde, cette proportion étant calculée conformément
à la formule prévue au paragraphe (4);
b) une partie du solde impayé, n’a pas droit au remboursement
ou au crédit mentionné à l’alinéa a).
(3) A borrower under a credit agreement who prepays
(a) the outstanding balance must be refunded or credited with
the proportional amount of any non-interest charges, except for
disbursement charges, paid by the borrower or added to that
balance, calculated in accordance with the formula set out in
subsection (4); and
(b) a part of the outstanding balance is not entitled to a refund
or credit related to non-interest charges mentioned in paragraph (a).
1764
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
(4) The proportion of non-interest charges to be refunded or
credited to a borrower shall be determined in accordance with the
formula
(4) La proportion des frais non liés aux intérêts remboursée à
l’emprunteur ou portée à son crédit est calculée selon la formule
suivante :
R = A x ((n- m) / n)
R = A x ((n- m) / n)
where
R is the amount to be refunded or credited;
m is the period between the imposition of the non-interest charge
and the prepayment.
où :
R représente le montant à rembourser ou à porter au crédit de
l’emprunteur;
A le montant des frais;
n la période commençant au moment où les frais ont été imputés
et se terminant à la date de fin de service prévue avant le remboursement anticipé;
m la période écoulée du moment où les frais ont été imputés au
moment du remboursement anticipé.
Default Charges
Frais en cas de défaillance
18. If a borrower under a credit agreement fails to make a payment when it becomes due or fails to comply with an obligation
in the agreement, in addition to interest, the retail association may
impose charges for the sole purpose of recovering the costs reasonably incurred
(a) for legal services retained to collect or attempt to collect the
payment;
(b) in realizing on any security interest taken under the credit
agreement or in protecting such a security interest, including
the cost of legal services retained for that purpose; or
(c) in processing a cheque or other payment instrument that the
borrower used to make a payment under the loan but that was
dishonoured.
18. Si un emprunteur signataire d’une convention de crédit
omet d’effectuer un versement à la date d’échéance ou de
s’acquitter d’une autre obligation prévue à la convention,
l’association de détail peut imposer, outre les intérêts, des frais à
la seule fin de recouvrer les dépenses raisonnablement engagées
pour :
a) les frais juridiques nécessaires pour recouvrer ou tenter de
recouvrer la somme due;
b) réaliser la sûreté constituée aux termes de la convention ou
protéger celle-ci, y compris les frais juridiques;
c) traiter un chèque ou autre effet qui a été donné en remboursement du prêt par l’emprunteur et qui a été refusé.
ADVERTISING
PUBLICITÉ
Loans for a Fixed Amount
Prêts d’un montant fixe
19. (1) A retail association that advertises a loan involving a
fixed amount of credit in an advertisement that makes a representation of the interest rate, or the amount of any payment or of
any non-interest charge, in relation to the loan must disclose the
APR and the term of the loan. The APR must be provided at least
as prominently as the representation and in the same manner,
whether visually or aurally, or both.
(2) If the APR or the term of the loan is not the same for all
loans to which the advertisement relates, the disclosure must be
based on an example of a loan that fairly depicts all those loans
and is identified as a representative example of them.
19. (1) L’association de détail qui, dans une publicité sur des
prêts pour des montants fixes, précise le taux d’intérêt ou le
montant de tout versement ou des frais non liés aux intérêts doit
également y indiquer le TAC et la durée du prêt. Le TAC doit être
présenté de la même façon et avoir au moins la même importance,
sur les plans visuel ou sonore, ou les deux, le cas échéant, que les
autres renseignements.
(2) Si le TAC ou la durée du prêt ne sont pas les mêmes pour
tous les prêts sur lesquels porte la publicité, leur communication
doit être fondée sur un prêt type qui constitue une représentation
fidèle de l’ensemble des prêts offerts et qui doit être identifié
comme tel.
Lines of Credit
Marges de crédit
20. A retail association that advertises a loan involving a line of
credit in an advertisement that makes a representation of the annual interest rate, or the amount of any payment or of any noninterest charge, in relation to the loan must disclose the annual
rate of interest on the date of the advertisement and any initial or
periodic non-interest charges at least as prominently as the representation and in the same manner, whether visually or aurally, or
both.
20. L’association de détail qui, dans une publicité sur un prêt
comportant une marge de crédit, précise le taux d’intérêt annuel
ou le montant de tout versement ou des frais non liés aux intérêts
doit également y indiquer le taux d’intérêt annuel en vigueur au
moment de la publicité et le montant des frais initiaux ou périodiques non liés aux intérêts. Ceux-ci doivent être présentés de la
même façon et avoir au moins la même importance, sur les plans
visuel ou sonore, ou les deux, le cas échéant, que les autres renseignements.
A is the amount of the non-interest charges;
n is the period between the imposition of the non-interest charge
and the scheduled end of the term of the loan; and
1765
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-263
Credit Cards
Cartes de crédit
21. A retail association that advertises a credit card in an advertisement that makes a representation of the annual interest rate,
or the amount of any payment or of any non-interest charge, in
relation to the loan must disclose the annual rate of interest on the
date of the advertisement and any initial or periodic non-interest
charges at least as prominently as the representation and in the
same manner, whether visually or aurally, or both.
21. L’association de détail qui, dans une publicité sur une carte
de crédit, précise le taux d’intérêt annuel ou le montant de tout
versement ou des frais non liés aux intérêts doit également y indiquer le taux d’intérêt annuel en vigueur au moment de la publicité
et le montant des frais initiaux ou périodiques non liés aux intérêts. Ceux-ci doivent être présentés de la même façon et avoir au
moins la même importance, sur les plans visuel ou sonore, ou les
deux, le cas échéant, que les autres renseignements.
Interest-free Periods
Périodes de prêt sans intérêts
22. (1) A retail association that finances a transaction depicted
in an advertisement that involves a representation, express or
implied, that a period of a loan is free of any interest charges must
ensure that the advertisement discloses in a manner equally as
prominent as the representation, if it is expressed, or in a prominent manner otherwise, whether or not interest, due after the period, accrues during the period.
(2) If interest does not accrue during the period, the advertisement must also disclose any conditions that apply to the forgiving
of the accrued interest and the APR, or the annual interest rate in
the case of credit cards or lines of credit, for a period when those
conditions are not met.
22. (1) L’association de détail qui, dans une publicité sur une
opération financée par elle, mentionne de façon explicite ou implicite qu’elle renonce aux intérêts pour une période de prêt doit y
indiquer le fait que tout intérêt dû après cette période courra ou
non pendant celle-ci, cette indication devant avoir la même importance que la mention de la renonciation, si elle est explicite,
sinon, devant être en évidence.
(2) Si des intérêts ne courent pas durant la période, la publicité
doit également indiquer toute condition applicable à l’exemption
de ces intérêts et le TAC, ou le taux d’intérêt annuel, dans le cas
d’une carte de crédit ou d’une marge de crédit, qui s’appliquera
durant toute période où les conditions d’exemption ne sont pas
respectées.
TRANSITIONAL
DISPOSITIONS TRANSITOIRES
23. These Regulations apply to the renewal or on-going administration of a credit agreement that was entered into before
these Regulations came into force.
23. Le présent règlement s’applique au renouvellement et à
l’administration continue de toute convention de crédit conclue
avant l’entrée en vigueur du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
24. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
24. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1748, following
SOR/2002-262.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1748, suite au DORS/2002-262.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1766
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Definition of
“Act”
Designation by
bank
Limitation on
designation
Time for
designation
Designation by
authorized
foreign bank
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-264
Registration
SOR/2002-264 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-264
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Support Orders and Support Provisions
(Banks and Authorized Foreign Banks)
Regulations
Règlement sur les ordonnances
alimentaires et les dispositions
alimentaires (banques et banques
étrangères autorisées)
P.C. 2002-1245 17 July, 2002
C.P. 2002-1245 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsections 462(5)a and 579(5)b
of the Bank Actc, hereby makes the annexed Support Orders and Support Provisions (Banks and
Authorized Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu des paragraphes 462(5)a et 579(5)b de la
Loi sur les banquesc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur
les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (banques et banques étrangères autorisées), ci-après.
SUPPORT ORDERS AND SUPPORT
PROVISIONS (BANKS AND AUTHORIZED
FOREIGN BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ORDONNANCES
ALIMENTAIRES ET LES DISPOSITIONS
ALIMENTAIRES (BANQUES ET BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Bank
Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les banques.
DESIGNATED OFFICES OF BANKS
BUREAU DÉSIGNÉ : BANQUE
2. (1) Every bank that carries on business in a
province must, for the purpose of subsection 462(3)
of the Act, designate an office of the bank in respect of the province for the service of enforcement
notices.
(2) If a bank has one or more branches in a
province, the office that the bank designates in respect of the province must be one of those
branches.
(3) The designation must be made on or before
the later of the last day of the three-month period
(a) beginning on the day on which these Regulations come into force, and
(b) beginning on the day on which the bank begins to carry on business in the province.
2. (1) La banque qui exerce son activité dans une
province désigne, pour l’application du paragraphe 462(3) de la Loi, relativement à cette province,
l’un de ses bureaux pour la signification des avis
d’exécution.
(2) Si la banque exploite une ou plusieurs succursales dans la province, le bureau désigné par elle
est l’une de ces succursales.
DESIGNATED OFFICES OF AUTHORIZED FOREIGN
BANKS
BUREAU DÉSIGNÉ : BANQUE ÉTRANGÈRE AUTORISÉE
3. (1) Every authorized foreign bank that carries
on business in a province must, for the purpose of
subsection 579(3) of the Act, designate an office of
the authorized foreign bank in respect of the province for the service of enforcement notices.
3. (1) La banque étrangère autorisée qui exerce
son activité dans une province désigne, pour l’application du paragraphe 579(3) de la Loi, relativement à cette province, l’un de ses bureaux pour la
signification des avis d’exécution.
———
———
b
b
a
c
S.C. 2001, c. 9, s. 126
S.C. 2001, c. 9, s. 160
S.C. 1991, c. 46
17 juillet 2002
(3) La désignation est faite au plus tard :
a) soit à l’expiration d’un délai de trois mois à
compter de l’entrée en vigueur du présent règlement;
b) soit, si elle est postérieure, à l’expiration d’un
délai de trois mois à compter de la date où la
banque a commencé à exercer son activité dans
la province.
a
c
Définition de
« Loi »
Désignation par
la banque
Restriction
Moment de la
désignation
Désignation par
la banque
étrangère
autorisée
L.C. 2001, ch. 9, art. 126
L.C. 2001, ch. 9, art. 160
L.C. 1991, ch. 46
1767
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Limitation on
designation
Time for
designation
Publicizing
requirements
Requirements
in case of
change
Time for
publicizing
Internet site
Information for
identification
of debtor
1768
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-264
(2) If an authorized foreign bank has one or more
branches in a province, the office that the authorized foreign bank designates in respect of the
province must be one of those branches.
(3) The designation must be made on or before
the later of the last day of the three month period
(a) beginning on the day on which these Regulations come into force, and
(b) beginning on the day on which the authorized
foreign bank begins to carry on business in the
province.
(2) Si la banque étrangère autorisée exploite une
ou plusieurs succursales dans la province, le bureau
désigné par elle est l’une de ces succursales.
PUBLICIZING LOCATIONS OF DESIGNATED OFFICES
PUBLICITÉ
4. (1) Every bank and every authorized foreign
bank that designates an office under section 2 or 3
must publish the name and address of the designated office
(a) in the Canada Gazette, Part I; and
(b) at least once a week for four consecutive
weeks in one or more newspapers in general circulation in the province in respect of which the
office is designated.
(2) If a bank or authorized foreign bank changes
the office that it has designated in respect of a
province, or changes the name or address of a designated office, it must publish a description of the
change in the manner provided for under subsection (1).
(3) The requirement to publicize under subsections (1) or (2) must be completed within three
months after the designation or the change, as the
case may be.
5. Every bank and every authorized foreign bank
must post and maintain, on its primary Internet site,
an up-to-date list of the names and addresses of its
offices designated under these Regulations.
4. (1) La banque ou la banque étrangère autorisée
qui désigne un bureau au titre des articles 2 ou 3 en
fait publier la raison sociale et l’adresse :
a) d’une part, dans la Gazette du Canada Partie I;
b) d’autre part, au moins une fois par semaine,
pendant quatre semaines consécutives, dans un
ou plusieurs journaux à grand tirage de la province en cause.
(2) La banque ou la banque étrangère autorisée
qui change soit son bureau désigné relativement à
une province, soit la raison sociale ou l’adresse
d’un bureau désigné fait publier un avis de changement conformément au paragraphe (1).
Annonce
(3) Les annonces et avis prévus aux paragraphes (1) et (2) sont publiés dans les trois mois suivant la désignation ou le changement, selon le cas.
Moment de
l’annonce
5. La banque ou la banque étrangère autorisée
inscrit et tient à jour sur son principal site Internet
la liste des raisons sociales et adresses des bureaux
qu’elle a désignés au titre du présent règlement.
Publication sur
Internet
(3) La désignation est faite au plus tard :
a) soit à l’expiration d’un délai de trois mois à
compter de l’entrée en vigueur du présent règlement;
b) soit, si elle est postérieure, à l’expiration d’un
délai de trois mois à compter de la date où la
banque a commencé à exercer son activité dans
la province.
INFORMATION TO ACCOMPANY ENFORCEMENT
NOTICES IN RESPECT OF SUPPORT ORDERS AND
SUPPORT PROVISIONS
RENSEIGNEMENTS À JOINDRE
À L’AVIS D’EXÉCUTION
6. For the purpose of subsection 462(3) or 579(3)
of the Act, the written statement that accompanies
an enforcement notice must contain the following
information:
(a) the full name of the person who is required to
make a payment under the support order or support provision;
(b) the latest known address of that person; and
(c) either
(i) the social insurance number of that person,
or
(ii) the date of birth of that person.
6. Pour l’application des paragraphes 462(3)
et 579(3) de la Loi, l’avis est accompagné d’une
déclaration écrite contenant les renseignements
suivants :
a) le nom complet du débiteur aux termes de
l’ordonnance alimentaire ou de la disposition alimentaire;
b) sa dernière adresse connue;
c) selon le cas :
(i) son numéro d’assurance sociale,
(ii) sa date de naissance.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
Restriction
Moment de la
désignation
Changement de
désignation
Identification
du débiteur
Entrée en
vigueur
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-264
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1748, following
SOR/2002-262.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1748, suite au
DORS/2002-262.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1769
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Definition of
“Act”
Designation by
retail
association
Limitation on
designation
Time for
designation
Publicizing
requirements
Registration
SOR/2002-265 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-265
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS
COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
Support Orders and Support Provisions
(Retail Associations) Regulations
Règlement sur les ordonnances
alimentaires et les dispositions
alimentaires (associations de détail)
P.C. 2002-1246 17 July, 2002
C.P. 2002-1246 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 385.32(5)a of the
Cooperative Credit Associations Actb, hereby
makes the annexed Support Orders and Support
Provisions (Retail Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 385.32(5)a de la Loi sur les
associations coopératives de créditb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les
dispositions alimentaires (associations de détail),
ci-après.
SUPPORT ORDERS AND SUPPORT
PROVISIONS (RETAIL ASSOCIATIONS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ORDONNANCES
ALIMENTAIRES ET LES
DISPOSITIONS ALIMENTAIRES
(ASSOCIATIONS DE DÉTAIL)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Cooperative Credit Associations Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les associations coopératives de crédit.
DESIGNATED OFFICES OF RETAIL ASSOCIATIONS
BUREAU DÉSIGNÉ
2. (1) Every retail association that carries on
business in a province must, for the purpose of subsection 385.32(3) of the Act, designate an office of
the retail association in respect of the province for
the service of enforcement notices.
(2) If a retail association has one or more
branches in a province, the office that the retail
association designates in respect of the province
must be one of those branches.
(3) The designation must be made on or before
the later of the last day of the three-month period
(a) beginning on the day on which these Regulations come into force, and
(b) beginning on the day on which the retail association begins to carry on business in the
province.
2. (1) L’association de détail qui exerce son activité dans une province désigne, pour l’application
du paragraphe 385.32(3) de la Loi, relativement à
cette province, l’un de ses bureaux pour la signification des avis d’exécution.
(2) Si l’association de détail exploite une ou plusieurs succursales dans la province, le bureau désigné par elle est l’une de ces succursales.
PUBLICIZING LOCATIONS OF DESIGNATED OFFICES
PUBLICITÉ
3. (1) Every retail association that designates an
office under section 2 must publish the name and
address of the designated office
(a) in the Canada Gazette, Part I, and
(b) at least once a week for four consecutive
weeks in one or more newspapers in general circulation in the province in respect of which the
office is designated.
3. (1) L’association de détail qui désigne un bureau au titre de l’article 2 en fait publier la raison
sociale et l’adresse :
a) d’une part, dans la Gazette du Canada Partie I;
b) d’autre part, au moins une fois par semaine,
pendant quatre semaines consécutives, dans un
ou plusieurs journaux à grand tirage de la province en cause.
———
———
b
b
a
1770
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-265
S.C. 2001, c. 9, s. 313
S.C. 1991, c. 48
17 juillet 2002
(3) La désignation est faite au plus tard :
a) soit à l’expiration d’un délai de trois mois à
compter de l’entrée en vigueur du présent règlement;
b) soit, si elle est postérieure, à l’expiration d’un
délai de trois mois à compter de la date où l’association de détail a commencé à exercer son
activité dans la province.
a
L.C. 2001, ch. 9, art. 313
L.C. 1991, ch. 48
Définition de
« Loi »
Désignation par
l’association de
détail
Restriction
Moment de la
désignation
Annonce
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Requirements
in case of
change
Time for
publicizing
Internet site
Information for
identification
of debtor
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-265
(2) If a retail association changes the office that
it has designated in respect of a province, or
changes the name or address of a designated office,
it must publish a description of the change in the
manner provided for under subsection (1).
(3) The requirement to publicize under subsection (1) or (2) must be completed within three
months after the designation or the change, as the
case may be.
4. Every retail association must post and maintain, on its primary Internet site, an up-to-date list
of the names and addresses of its offices designated
under these Regulations.
(2) L’association de détail qui change soit son
bureau désigné relativement à une province, soit la
raison sociale ou l’adresse d’un bureau désigné fait
publier un avis de changement conformément au
paragraphe (1).
(3) Les annonces et avis prévus aux paragraphes (1) et (2) sont publiés dans les trois mois suivant la désignation ou le changement, selon le cas.
Changement de
désignation
4. L’association de détail inscrit et tient à jour sur
son principal site Internet la liste des raisons sociales et adresses des bureaux qu’elle a désignés au
titre du présent règlement.
Publication sur
Internet
INFORMATION TO ACCOMPANY ENFORCEMENT
NOTICES IN RESPECT OF SUPPORT ORDERS AND
SUPPORT PROVISIONS
RENSEIGNEMENTS À JOINDRE À L’AVIS
5. For the purpose of subsection 385.32(3) of the
Act, the written statement that accompanies an enforcement notice must contain the following information:
(a) the full name of the person who is required to
make a payment under the support order or support provision;
(b) the latest known address of that person; and
(c) either
(i) the social insurance number of that person,
or
(ii) the date of birth of that person.
5. Pour l’application du paragraphe 385.32(3) de
la Loi, l’avis est accompagné d’une déclaration
écrite contenant les renseignements suivants :
a) le nom complet du débiteur aux termes de
l’ordonnance alimentaire ou de la disposition
alimentaire;
b) sa dernière adresse connue;
c) selon le cas :
(i) son numéro d’assurance sociale,
(ii) sa date de naissance.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1748, following
SOR/2002-262.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Moment de
l’annonce
Identification
du débiteur
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1748, suite au
DORS/2002-262.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1771
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Definition of
“Act”
Designation by
company
Limitation on
designation
Time for
designation
Publicizing
requirements
Registration
SOR/2002-266 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-266
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE
PRÊT
Support Orders and Support Provisions
(Trust and Loan Companies)
Regulations
Règlement sur les ordonnances
alimentaires et les dispositions
alimentaires (sociétés de fiducie et de
prêt)
P.C. 2002-1247 17 July, 2002
C.P. 2002-1247 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 448(5)a of the Trust
and Loan Companies Actb, hereby makes the annexed Support Orders and Support Provisions
(Trust and Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 448(5)a de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêtb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (sociétés de fiducie et de prêt),
ci-après.
SUPPORT ORDERS AND
SUPPORT PROVISIONS
(TRUST AND LOAN COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ORDONNANCES
ALIMENTAIRES ET LES
DISPOSITIONS ALIMENTAIRES
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Trust
and Loan Companies Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
DESIGNATED OFFICES OF COMPANIES
BUREAU DÉSIGNÉ
2. (1) Every company that carries on business in
a province must, for the purpose of subsection 448(3) of the Act, designate an office of the
company in respect of the province for the service
of enforcement notices.
(2) If a company has one or more branches in a
province, the office that the company designates in
respect of the province must be one of those
branches.
(3) The designation must be made on or before
the later of the last day of the three-month period
(a) beginning on the day on which these Regulations come into force, and
(b) beginning on the day on which the company
begins to carry on business in the province.
2. (1) La société qui exerce son activité dans une
province désigne, pour l’application du paragraphe 448(3) de la Loi, relativement à cette province,
l’un de ses bureaux pour la signification des avis
d’exécution.
(2) Si la société exploite une ou plusieurs succursales dans la province, le bureau désigné par elle est
l’une de ces succursales.
PUBLICIZING LOCATIONS OF DESIGNATED OFFICES
PUBLICITÉ
3. (1) Every company that designates an office
under section 2 must publish the name and address
of the designated office
(a) in the Canada Gazette, Part I; and
(b) at least once a week for four consecutive
weeks in one or more newspapers in general
3. (1) La société qui désigne un bureau au titre
de l’article 2 en fait publier la raison sociale et
l’adresse :
a) d’une part, dans la Gazette du Canada Partie I;
———
———
b
b
a
1772
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-266
S.C. 2001, c. 9, s. 549
S.C. 1991, c. 45
17 juillet 2002
(3) La désignation est faite au plus tard :
a) soit à l’expiration d’un délai de trois mois à
compter de l’entrée en vigueur du présent règlement;
b) soit, si elle est postérieure, à l’expiration d’un
délai de trois mois à compter de la date où la société a commencé à exercer son activité dans la
province.
a
L.C. 2001, ch. 9, art. 549
L.C. 1991, ch. 45
Définition de
« Loi »
Désignation par
la société
Restriction
Moment de la
désignation
Annonce
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-266
circulation in the province in respect of which
the office is designated.
Requirements
in case of
change
Time for
publicizing
Internet site
Information for
identification
of debtor
(2) If a company changes the office that it has
designated in respect of a province, or changes the
name or address of a designated office, it must
publish a description of the change in the manner
provided for under subsection (1).
(3) The requirement to publicize under subsection (1) or (2) must be completed within three
months after the designation or the change, as the
case may be.
4. Every company must post and maintain, on its
primary Internet site, an up-to-date list of the names
and addresses of its offices designated under these
Regulations.
b) d’autre part, au moins une fois par semaine,
pendant quatre semaines consécutives, dans un
ou plusieurs journaux à grand tirage de la province en cause.
(2) La société qui change soit son bureau désigné
relativement à une province, soit la raison sociale
ou l’adresse d’un bureau désigné fait publier un
avis de changement conformément au paragraphe (1).
(3) Les annonces et avis prévus aux paragraphes (1) et (2) sont publiés dans les trois mois suivant la désignation ou le changement, selon le cas.
4. La société inscrit et tient à jour sur son principal site Internet la liste des raisons sociales et
adresses des bureaux qu’elle a désignés au titre du
présent règlement.
INFORMATION TO ACCOMPANY ENFORCEMENT
NOTICES IN RESPECT OF SUPPORT ORDERS AND
SUPPORT PROVISIONS
RENSEIGNEMENTS À JOINDRE
À L’AVIS D’EXÉCUTION
5. For the purpose of subsection 448(3) of the
Act, the written statement that accompanies an enforcement notice must contain the following information:
(a) the full name of the person who is required to
make a payment under the support order or support provision;
(b) the latest known address of that person; and
(c) either
(i) the social insurance number of that person,
or
(ii) the date of birth of that person.
5. Pour l’application du paragraphe 448(3) de la
Loi, l’avis est accompagné d’une déclaration écrite
contenant les renseignements suivants :
a) le nom complet du débiteur aux termes de
l’ordonnance alimentaire ou de la disposition alimentaire;
b) sa dernière adresse connue;
c) selon le cas :
(i) son numéro d’assurance sociale,
(ii) sa date de naissance.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1748, following
SOR/2002-262.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Changement de
désignation
Moment de
l’annonce
Publication sur
Internet
Identification
du débiteur
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1748, suite au
DORS/2002-262.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1773
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-267
Registration
SOR/2002-267 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-267
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Regulations Amending the Credit Information
(Insurance Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs au crédit (sociétés
d’assurances)
P.C. 2002-1248 17 July, 2002
C.P. 2002-1248 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 489a and 607b of the Insurance Companies Actc, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Credit Information
(Insurance Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 489a et 607b de la Loi sur les sociétés d’assurancesc, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs au
crédit (sociétés d’assurances), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CREDIT
INFORMATION (INSURANCE COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU CRÉDIT (SOCIÉTÉS
D’ASSURANCES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 5(1) of the Credit Information (Insurance
Companies) Regulations1 is amended by striking out the word
“or” at the end of paragraph (a), by adding the word “or” at
the end of paragraph (b) and by adding the following after
paragraph (b):
(c) provide any of its affiliates that are not subsidiaries of the
company or foreign company with credit information unless
the company or foreign company ensures that the affiliate does
not directly or indirectly provide the information to an insurance company or insurance agent or broker.
1. Le paragraphe 5(1) du Règlement sur les renseignements
relatifs au crédit (sociétés d’assurances)1 est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) de fournir à une entité de son groupe qui n’est pas sa filiale
des renseignements sur le crédit, à moins de veiller à ce que
cette entité ne les fournisse pas, directement ou indirectement,
à une société d’assurances ou à un agent ou un courtier
d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
17 juillet 2002
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the Task Force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
change taking place in the sector. In 1998, the Task Force issued
a report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the Task Force. Based on the
work of the Task Force and the parliamentary committees, the
federal government issued a policy paper in June 1999 entitled
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de formuler des avis à ce sujet. En 1998, le Groupe de travail a publié
un rapport qui renfermait un grand nombre de conclusions et de
recommandations. Les conclusions du Groupe de travail ont reçu
un large appui de la part des comités de la Chambre des communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport.
S’inspirant des travaux du Groupe de travail et des comités
———
———
b
b
a
c
1
S.C. 1997, c. 15, s. 263
S.C. 1997, c. 15, s. 314
S.C. 1991, c. 47
SOR/97-11
1774
a
c
1
L.C. 1997, ch. 15, art. 263
L.C. 1997, ch. 15, art. 314
L.C. 1991, ch. 47
DORS/97-11
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-267
Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for
the Future. This document served as the policy foundation
for Bill C-8, An Act to establish the Financial Consumer Agency
of Canada and to amend certain Acts in relation to financial
institutions (FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on
June 14, 2001.
This document discusses the regulatory impact of the following
proposed new regulation:
parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999 intitulé La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a servi
de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence de la
consommation en matière financière du Canada et modifiant
certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur
l’ACF). Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation
des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes au
cadre de réglementation pour tenir compte des changements importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation plus
souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la septième série de règlements qui seront proposés
pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. Les quatre
premiers ensembles de règlements et le sixième ont été publiés
dans la Gazette du Canada Partie II le 24 octobre 2001,
le 21 novembre 2001, le 13 mars 2002, le 10 avril 2002 et
le 19 juin 2002 respectivement. Le cinquième ensemble de règlement a été publié dans la Gazette du Canada Partie I
le 16 mars 2002.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux projets de
règlements suivants sur la réglementation :
Regulations Amending the Credit Information (Insurance
Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
au crédit (sociétés d’assurances)
The Insurance Companies Act contains a regulation-making
authority respecting customer information. The relevant regulations restrict insurance companies from using credit information
to promote insurance. The existing regulations are being amended
to ensure that prohibitions on the sharing of credit-related information by insurance companies reflect the structural arrangements that will be permitted under the new holding company regime. The restrictions on an insurance company sharing credit
information has been extended to affiliates that are not subsidiaries to ensure they apply in the context of a holding company
structure.
La Loi sur les sociétés d’assurances autorise la prise d’un règlement régissant les renseignements relatifs aux clients. Ce règlement empêche les sociétés d’assurances d’utiliser les renseignements relatifs au crédit pour faire la promotion des produits
d’assurance. Le règlement actuel est modifié de façon que
l’interdiction faite aux sociétés d’assurances de transmettre des
renseignements relatifs au crédit tienne compte des arrangements
structurels qui seront autorisés aux termes du nouveau régime des
sociétés de portefeuille. Les restrictions touchant la transmission
de tels renseignements par les sociétés d’assurances sont étendues
aux entités de son groupe qui ne sont pas des filiales, afin de
s’appliquer dans le contexte d’une structure de société de portefeuille.
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of regulations to
provide for a more flexible regulatory framework for the financial
sector. This allows the government to make modest policy adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many regulations are being proposed or modified in
order to achieve this policy objective of creating a more flexible
regulatory regime.
The remaining amendments bring existing regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under the
FCA Act.
This is the seventh of several packages of regulations that will
be brought forward to complete the policy intent of the FCA Act.
The first, second, third, fourth and sixth groups of regulations
were published in the Canada Gazette, Part II, on October 24, 2001, November 21, 2001, March 13, 2002, April 10,
2002, and June 19, 2002, respectively. A fifth package was
pre-published in the Canada Gazette, Part I, on March 16, 2002.
1775
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-267
Regulations Amending the Insurance Business (Banks)
Regulations,
Regulations Amending the Insurance Business (Authorized
Foreign Bank) Regulations,
Regulations Amending the Insurance Business (Trust and Loan
Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de
l’assurance (banques), Règlement modifiant le Règlement sur le
commerce de l’assurance (banques étrangères autorisées),
Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de
l’assurance (sociétés de fiducie et de prêt)
The legislative restriction on the insurance business activities
of banks and authorized foreign banks contained in the Bank Act
are subject to regulations. This is also true of the legislative restrictions on the insurance business activities of trust and loan
companies under the Trust and Loan Companies Act. The relevant regulations are being amended to ensure that the current
permitted and prohibited activities of these types of financial institutions extend to the structural arrangements that are permitted
under the new holding company regime. Whereas a bank could
previously administer group insurance policies for its employees
and employees of entities in which it had a substantial investment,
they would now be able to administer, for example, such policies
for employees of its parent bank holding company.
Les restrictions prévues par la Loi sur les banques concernant
le commerce de l’assurance de la part des banques et des banques
étrangères autorisées sont assujetties à la réglementation. Il en est
de même des restrictions prévues par la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt dans le cas du commerce de l’assurance par les
sociétés de fiducie et de prêt. Les règlements pertinents sont modifiés afin que les autorisations et interdictions touchant les activités de ces autres institutions financières s’appliquent également
dans le cadre des arrangements structurels autorisés aux termes du
nouveau régime des sociétés de portefeuille. Les banques, qui
pouvaient par le passé gérer des polices d’assurance collective
pour ses employés et les employés des personnes morales dans
lesquelles elles ont un intérêt de groupe financier, pourront, par
exemple, désormais gérer de telles polices pour les employés de
leur société de portefeuille bancaire (société mère).
On prévoit qu’environ 20 règlements supplémentaires seront
proposés aux fins de publication au cours des prochains mois. Ces
règlements compléteront le cadre de réglementation envisagé par
le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la Loi sur
l’ACF.
It is expected that another 20 regulations will be brought forward for publication within the next few months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged by the
June 1999 policy paper and the FCA Act.
Alternatives
Solutions envisagées
The enclosed regulations are required in order to bring the
policy intent underlying the FCA Act into effect. They are required to round out the implementation of the new policy framework, as outlined in the description. As such, no alternatives to
the regulations were considered.
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
effet. Ils serviront à mener à bien la mise en oeuvre du nouveau
cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la
description. À ce titre, aucune autre solution que les règlements
n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all
stakeholders. For example,
— Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
— Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened
consumer protection regime. However, they benefit from
greater organizational flexibility and broader powers. The
creation of the Financial Consumer Agency of Canada (FCAC)
is expected to have an annual budget of about $7 million, the
cost of which will be passed on to financial institutions in the
form of allocated assessment.
— The Office of the Superintendent of Financial Institutions (OSFI) may face moderately increased regulatory
challenges as a result of provisions intended to encourage new
entrants, but the potential cost is offset by improved
prudential regulatory powers and increased competition. The
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de ses coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la Loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans
l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
— Les consommateurs profiteront de mesures de protection
renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
— Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en
revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse
organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la
consommation en matière financière du Canada (ACFC), à
savoir le nouvel organisme qui sera créé, est censée disposer
d’un budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût
sera transmis aux institutions financières sous la forme d’une
cotisation individuelle.
— Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
1776
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-267
exact cost implications for OSFI of the legislative package are
not easily calculable. The transfer of responsibility for
administering the consumer provisions of the financial
institutions legislation to the FCAC will reduce OSFI’s costs.
The relaxed new entrant requirements may increase OSFI’s
workload and costs, some of which will be borne by the new
entrants. However, the streamlined approval process will
reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by
financial institutions. In all, it is expected that OSFI’s cost of
regulation will not increase substantially.
Each of the regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall
policy structure introduced by the FCA Act. The regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the regulations must be examined in light of their contribution to the balance of the overall policy framework that was approved in the
FCA Act.
Consultation
The FCA Act and its related regulations are part of a policy development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently, working drafts of the enclosed regulation were shared with stakeholders and, wherever feasible, their comments have been reflected in revisions. The following organizations were consulted:
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des
Associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Canadian Bankers Association
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• Canadian Life and Health Insurance Association
• Canadian Securities Administrators
• ComTel (TelPay)
• Consumers’ Association of Canada
• CPA Stakeholders Advisory Council
• Credit Union Central of Canada
• Democracy Watch
• Fédération des caisses Desjardins
• Insurance Bureau of Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Interac Association
• Investment Dealers Association of Canada
• Investment Funds Institute of Canada
• Mutual Fund Dealers Association
• National Anti-Poverty Organization
• Option Consommateurs
• Public Interest Advocacy Centre
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de
calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour
le BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de l’administration des dispositions de la législation des institutions
financières ayant trait aux consommateurs réduira les coûts
assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à
accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une partie
des coûts sera assumée par les nouveaux participants).
Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation
réduira le coût de la réglementation et le fardeau des coûts
assumés directement par les institutions financières. Dans
l’ensemble, on ne prévoit pas d’augmentation considérable
des coûts de réglementation assumés par le BSIF.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en oeuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque
l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a été
approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Consultations
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la Loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
étapes du processus. Récemment, l’avant-projet de règlement cijoint a été communiqué aux intervenants et, dans tous les cas où il
était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris en considération dans les révisions. Les organisations suivantes ont été
consultées :
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des
associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Association des banquiers canadiens
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes
• Autorités canadiennes en valeurs mobilières
• ComTel (TelPay)
• Association des consommateurs du Canada
• Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
• Centrale des caisses de crédit du Canada
• Démocratie en surveillance
• Fédération des caisses Desjardins
• Bureau d’assurance du Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Association Interac
• Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
• Institut des fonds d’investissement du Canada
• Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
1777
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-267
•
•
•
•
Due to extensive consultations prior to pre-publication, the Department of Finance received no comments on this package of
regulations following publication in the Canada Gazette, Part I,
on May 25, 2002.
Organisation nationale anti-pauvreté
Option Consommateurs
Centre pour la défense de l’intérêt public
Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Grâce aux importantes consultations qui ont précédé la publication préalable, le ministère des Finances n’a reçu aucun commentaire sur cet ensemble de règlements suite à la publication
dans la Gazette du Canada Partie I le 25 mai 2002.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The OSFI will be responsible for ensuring compliance with
prudential aspects of the regulations. The Financial Consumer
Agency of Canada will be responsible for ensuring compliance
with consumer-related regulations.
Le BSIF veillera à l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence de la consommation en matière financière du
Canada assurera l’observation des règlements relatifs aux consommateurs.
Contact
Gerry Salembier
Director, Financial Institutions Division
Financial Sector Policy Branch
Department of Finance
L’Esplanade Laurier, 15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-1631
FAX: (613) 943-1334
Personne-ressource
Gerry Salembier
Directeur, Division des institutions financières
Direction de la politique du secteur financier
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier, 15e Étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-1631
TÉLÉCOPIEUR : (613) 943-1334
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1778
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-268
Registration
SOR/2002-268 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-268
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Insurance Business
(Authorized Foreign Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
commerce de l’assurance (banques étrangères
autorisées)
P.C. 2002-1249 17 July, 2002
C.P. 2002-1249 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 549
of the Bank Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending the Insurance Business (Authorized Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 549 de la Loi sur les banquesa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur le commerce de l’assurance (banques étrangères
autorisées), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INSURANCE
BUSINESS (AUTHORIZED FOREIGN BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
COMMERCE DE L’ASSURANCE (BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 1 of the Insurance Business (Authorized Foreign
Banks) Regulations1 is amended by adding the following in
alphabetical order:
“Act” means the Bank Act. (Loi)
2. Subsection 2(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) An authorized foreign bank may administer a group insurance policy for
(a) its employees or the employees of an entity that it holds
control of, or a substantial investment in, under section 522.07
or 522.08 or subsection 522.32(1) or (3) of the Act;
(b) the employees of an entity that an affiliate of the authorized
foreign bank holds control of, or a substantial investment in,
under section 522.07 or 522.08 or subsection 522.32(1) or (3)
of the Act; and
(c) the employees in Canada of an affiliate of the authorized
foreign bank that is an entity referred to in section 522.17
or 522.18 of the Act and that carries on a business described in
one of those sections.
3. Subsection 6(1) of the Regulations is amended by deleting
the word “or” at the end of paragraph (b) and by adding the
following after paragraph (b):
(b.1) provide an affiliate of the authorized foreign bank that is
not a subsidiary of the authorized foreign bank with information unless the authorized foreign bank ensures that the affiliate
does not directly or indirectly provide the information to an insurance company, agent or broker if the information is in respect of
(i) a customer of the authorized foreign bank in Canada,
(ii) an employee of a customer of the authorized foreign
bank in Canada,
1. L’article 1 du Règlement sur le commerce de l’assurance
(banques étrangères autorisées)1 est modifié par adjonction,
selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les banques. (Act)
2. Le paragraphe 2(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) La banque étrangère autorisée peut gérer une police
d’assurance collective :
a) pour ses employés ou ceux de toute entité qu’elle contrôle
ou dans laquelle elle détient un intérêt de groupe financier aux
termes des articles 522.07 ou 522.08 ou des paragraphes 522.32(1) ou (3) de la Loi;
b) pour les employés de toute entité que contrôle une entité de
son groupe ou dans laquelle celle-ci détient un intérêt de
groupe financier aux termes des articles 522.07 ou 522.08 ou
des paragraphes 522.32(1) ou (3) de la Loi;
c) pour les employés, au Canada, de toute entité visée aux articles 522.17 ou 522.18 de la Loi, qui exerce l’une des activités
commerciales mentionnées à ces articles et qui fait partie du
même groupe que la banque étrangère.
3. Le paragraphe 6(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) de fournir à une entité de son groupe qui n’est pas sa filiale
des renseignements, à moins de veiller à ce que cette entité ne
les fournisse pas, directement ou indirectement, à une société, à
un agent ou à un courtier d’assurances, s’ils concernent :
(i) tout client de la banque se trouvant au Canada,
(ii) tout employé au Canada d’un client de la banque,
(iii) tout membre au Canada d’un client de la banque qui est
une entité comptant des membres,
(iv) tout associé au Canada d’un client de la banque qui est
une société de personnes;
———
———
1
1
a
S.C. 1991, c. 46
SOR/99-270
a
17 juillet 2002
L.C. 1991, ch. 46
DORS/99-270
1779
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-268
(iii) where a customer of the authorized foreign bank is an
entity with members in Canada, any such member,
(iv) where a customer of the authorized foreign bank is a
partnership with partners in Canada, any such partner; or
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1774, following
SOR/2002-267.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1774, suite au
DORS/2002-267.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1780
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-269
Registration
SOR/2002-269 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-269
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Insurance Business
(Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
commerce de l’assurance (banques)
P.C. 2002-1250 17 July, 2002
C.P. 2002-1250 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 416a and 936b of the Bank Actc, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Insurance Business (Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 416a et 936b de la Loi sur les banquesc, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur le commerce de l’assurance (banques), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INSURANCE
BUSINESS (BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
COMMERCE DE L’ASSURANCE (BANQUES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Insurance Business (Banks) Regulations1 is replaced by the following:
1. Le titre intégral du Règlement sur le commerce de l’assurance (banques)1 est remplacé par ce qui suit :
INSURANCE BUSINESS (BANKS AND BANK HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE COMMERCE DE L’ASSURANCE
(BANQUES ET SOCIÉTÉS DE PORTEFEUILLE BANCAIRES)
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les banques. (Act)
4. Le paragraphe 4(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) La banque peut gérer une police d’assurance collective :
a) pour ses employés ou ceux de toute entité qu’elle contrôle
ou dans laquelle elle détient un intérêt de groupe financier aux
termes de l’article 468 de la Loi;
b) pour les employés :
(i) d’une société de portefeuille bancaire ou d’une autre banque qui la contrôle,
(ii) de toute autre entité que contrôle la société de portefeuille bancaire ou l’autre banque visées au sous-alinéa (i) ou
dans laquelle l’une ou l’autre détient un intérêt de groupe financier aux termes des articles 468 ou 930 de la Loi;
c) pour les employés de toute entité que contrôle une entité de
son groupe ou dans laquelle celle-ci détient un intérêt de
groupe financier aux termes des articles 522.07 ou 522.08 ou
des paragraphes 522.32(1) ou (3) de la Loi;
d) pour les employés, au Canada, d’une banque étrangère autorisée de son groupe;
e) si elle est contrôlée par une banque étrangère, pour les employés, au Canada, de toute entité visée aux articles 522.17
ou 522.18 de la Loi, qui exerce l’une des activités commerciales mentionnées à ces articles et qui fait partie du même groupe
que la banque étrangère.
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“Act” means the Bank Act. (Loi)
4. Subsection 4(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) A bank may administer a group insurance policy for
(a) its employees or the employees of an entity that the bank
holds control of, or a substantial investment in, under section 468 of the Act;
(b) the employees of
(i) another bank or a bank holding company, that controls the
bank, or
(ii) an entity that the other bank or the bank holding company, referred to in subparagraph (i), holds control of, or a
substantial investment in, under section 468 or 930 of the
Act;
(c) the employees of an entity that an affiliate of the bank holds
control of, or a substantial investment in, in accordance with
section 522.07 or 522.08 or subsection 522.32(1) or (3) of the
Act;
(d) the employees in Canada of an authorized foreign bank that
is an affiliate of the bank; and
(e) if the bank is controlled by a foreign bank, the employees in
Canada of an affiliate of the foreign bank that is an entity referred to in section 522.17 or 522.18 of the Act and that carries
on a business described in one of those sections.
———
———
b
b
a
c
1
S.C. 1997, c. 15, s. 45
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
SOR/92-330
a
c
1
17 juillet 2002
L.C. 1997, ch. 15, art. 45
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
DORS/92-330
1781
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-269
5. (1) The portion of subsection 8(1) of the French version
of the Regulations before paragraph a) is replaced by the following:
8. (1) Il est interdit à la banque :
(2) Subsection 8(1) of the Regulations is amended by deleting the word “or” at the end of paragraph (b) and by adding
the following after paragraph (b):
(b.1) provide an affiliate of the bank that is not a subsidiary of
the bank with information unless the bank ensures that the affiliate does not directly or indirectly provide the information to
an insurance company, agent or broker if the information is in
respect of
(i) a customer of the bank in Canada,
(ii) an employee of a customer of the bank in Canada,
(iii) where a customer of the bank is an entity with members
in Canada, any such member,
(iv) where a customer of the bank is a partnership with partners in Canada, any such partner; or
6. The Regulations are amended by adding the following after section 8:
8.1 (1) No bank holding company shall control a trust or loan
corporation incorporated by or under an Act of the legislature of a
province if the trust or loan corporation directly or indirectly provides an insurance company, agent or broker with any information in respect of
(a) a customer of the trust or loan corporation in Canada;
(b) an employee in Canada of a customer of the trust or loan
corporation;
(c) where a customer of the trust or loan corporation is an entity with members in Canada, any such member; or
(d) where a customer of the trust or loan corporation is a partnership with partners in Canada, any such partner.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a bank holding
company or a trust or loan corporation if
(a) the bank holding company or the trust or loan corporation
has established procedures to ensure that the information referred to in that subsection will not be used by an insurance
company, agent or broker to promote in Canada
(i) the insurance company, agent or broker, or
(ii) an insurance policy or a service in respect of an insurance policy; and
(b) the insurance company, agent or broker, as the case may be,
has given an undertaking to the bank holding company or to the
trust or loan corporation, in a form acceptable to the Superintendent, that the information will not be used to promote in
Canada
(i) the insurance company, agent or broker, or
(ii) an insurance policy or a service in respect of an insurance policy.
5.(1) Le passage du paragraphe 8(1) de la version française
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
8. (1) Il est interdit à la banque :
(2) Le paragraphe 8(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) de fournir à une entité de son groupe qui n’est pas sa filiale
des renseignements, à moins de veiller à ce que cette entité ne
les fournisse pas, directement ou indirectement, à une société, à
un agent ou à un courtier d’assurances, s’ils concernent :
(i) tout client de la banque se trouvant au Canada,
(ii) tout employé au Canada d’un client de la banque,
(iii) tout membre au Canada d’un client de la banque qui est
une entité comptant des membres,
(iv) tout associé au Canada d’un client de la banque qui est
une société de personnes;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1774, following
SOR/2002-267.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1774, suite au
DORS/2002-267.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1782
6. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 8, de ce qui suit :
8.1 (1) Il est interdit à la société de portefeuille bancaire de
contrôler une société de fiducie ou de prêt constituée en personne
morale sous le régime d’une loi provinciale, si cette société de
fiducie ou de prêt fournit, directement ou indirectement, à une
société, à un agent ou à un courtier d’assurances des renseignements concernant, selon le cas :
a) ses clients se trouvant au Canada;
b) les employés au Canada de l’un de ses clients;
c) les membres au Canada d’un de ses clients qui est une entité
comptant des membres;
d) les associés au Canada d’un de ses clients qui est une société
de personnes.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à la société de portefeuille bancaire ou à la société de fiducie ou de prêt si les conditions suivantes sont réunies :
a) la société de portefeuille bancaire ou la société de fiducie ou
de prêt a établi un mécanisme pour garantir que les renseignements visés à ce paragraphe ne seront pas utilisés par une
société, un agent ou un courtier d’assurances pour faire la promotion au Canada :
(i) de la société, de l’agent ou du courtier,
(ii) d’une police d’assurance ou d’un service afférent;
b) la société, l’agent ou le courtier d’assurances, selon le cas, a
remis à la société de portefeuille bancaire ou à la société de fiducie ou de prêt, en une forme que le surintendant juge acceptable, un engagement portant que ces renseignements ne seront
pas utilisés pour faire la promotion au Canada :
(i) de la société, de l’agent ou du courtier,
(ii) d’une police d’assurance ou d’un service afférent.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-270
Registration
SOR/2002-270 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-270
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Regulations Amending the Insurance Business
(Trust and Loan Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
commerce de l’assurance (sociétés de fiducie et de
prêt)
P.C. 2002-1251 17 July, 2002
C.P. 2002-1251 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 416
of the Trust and Loan Companies Acta, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Insurance Business (Trust and Loan
Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 416 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêta, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de l’assurance
(sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
INSURANCE BUSINESS (TRUST AND
LOAN COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LE COMMERCE DE L’ASSURANCE
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Insurance Business (Trust and Loan
Companies) Regulations1 is replaced by the following:
1. Le titre intégral du Règlement sur le commerce de l’assurance (sociétés de fiducie et de prêt)1 est remplacé par ce qui
suit :
INSURANCE BUSINESS (TRUST AND LOAN COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE COMMERCE DE L’ASSURANCE
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“Act” means the Trust and Loan Companies Act. (Loi)
4. Subsection 4(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) A company may administer a group insurance policy for
(a) its employees or the employees of an entity that the company holds control of, or a substantial investment in, under
section 453 of the Act;
(b) the employees of another company that controls the company or of an entity that the other company holds control of, or
a substantial investment in, under section 453 of the Act;
(c) the employees of
(i) a bank or a bank holding company, that controls the company, or
(ii) an entity that the bank or the bank holding company, referred to in subparagraph (i), holds control of, or a substantial investment in, under section 468 or 930 of the Bank Act;
(d) the employees of an entity that an affiliate of the company
holds control of, or a substantial investment in, in accordance
with section 522.07 or 522.08 or subsection 522.32(1) or (3) of
the Bank Act;
(e) the employees in Canada of an authorized foreign bank that
is an affiliate of the company; and
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt. (Act)
4. Le paragraphe 4(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) La société peut gérer une police d’assurance collective :
a) pour ses employés ou ceux de toute entité qu’elle contrôle
ou dans laquelle elle détient un intérêt de groupe financier aux
termes de l’article 453 de la Loi;
b) pour les employés d’une société qui la contrôle, ou ceux de
toute entité que contrôle cette autre société ou dans laquelle
elle détient un intérêt de groupe financier aux termes de l’article 453 de la Loi;
c) pour les employés :
(i) d’une société de portefeuille bancaire ou d’une banque
qui la contrôle,
(ii) de toute entité que contrôle la société de portefeuille
bancaire ou la banque visées au sous-alinéa (i) ou dans
laquelle l’une ou l’autre détient un intérêt de groupe financier aux termes des articles 468 ou 930 de la Loi sur les banques;
d) pour les employés de toute entité que contrôle une entité de
son groupe ou dans laquelle celle-ci détient un intérêt de
groupe financier aux termes des articles 522.07 ou 522.08 ou
des paragraphes 522.32(1) ou (3) de la Loi sur les banques;
———
———
1
1
a
S.C. 1991, c. 45
SOR/92-331
a
17 juillet 2002
L.C. 1991, ch. 45
DORS/92-331
1783
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-270
(f) if the company is controlled by a foreign bank, the employees in Canada of an affiliate of the foreign bank that is an entity
referred to in section 522.17 or 522.18 of the Bank Act and that
carries on a business described in one of those sections.
5. Subsection 8(1) of the Regulations is amended by deleting
the word “or” at the end of paragraph (b) and by adding the
following after paragraph (b):
(b.1) provide an affiliate of the company that is not a subsidiary
of the company with information unless the company ensures
that the affiliate does not directly or indirectly provide the information to an insurance company, agent or broker if the information is in respect of
(i) a customer of the company in Canada,
(ii) an employee of a customer of the company in Canada,
(iii) where a customer of the company is an entity with
members in Canada, any such member,
(iv) where a customer of the company is a partnership with
partners in Canada, any such partner; or
e) pour les employés, au Canada, d’une banque étrangère autorisée de son groupe;
f) si elle est contrôlée par une banque étrangère, pour les employés, au Canada, de toute entité visée aux articles 522.17
ou 522.18 de la Loi sur les banques, qui exerce l’une des activités commerciales mentionnées à ces articles et qui fait partie
du même groupe que la banque étrangère.
5. Le paragraphe 8(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) de fournir à une entité de son groupe qui n’est pas sa filiale
des renseignements, à moins de veiller à ce que cette entité ne
les fournisse pas, directement ou indirectement, à une société, à
un agent ou à un courtier d’assurances, s’ils concernent :
(i) tout client de la société se trouvant au Canada,
(ii) tout employé au Canada d’un client de la société,
(iii) tout membre au Canada d’un client de la société qui est
une entité comptant des membres,
(iv) tout associé au Canada d’un client de la société qui est
une société de personnes;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact
Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1774, following
SOR/2002-267.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1774, suite au
DORS/2002-267.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1784
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-271
Registration
SOR/2002-271 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-271
BLUE WATER BRIDGE AUTHORITY ACT
LOI SUR L’ADMINISTRATION DU PONT BLUE WATER
Regulations Repealing the Blue Water Bridge
Authority Financial Reports Regulations
Règlement visant l’abrogation du Règlement
concernant les rapports financiers de
l’Administration du pont Blue Water
P.C. 2002-1255 17 July, 2002
C.P. 2002-1255 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 19
of the Blue Water Bridge Authority Acta, hereby makes the annexed Regulations Repealing the Blue Water Bridge Authority
Financial Reports Regulations.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 19 de la Loi sur l’Administration du pont Blue Watera,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement visant l’abrogation du Règlement concernant les rapports financiers de l’Administration du pont Blue Water, ci-après.
REGULATIONS REPEALING THE BLUE WATER
BRIDGE AUTHORITY FINANCIAL REPORTS
REGULATIONS
RÈGLEMENT VISANT L’ABROGATION
DU RÈGLEMENT CONCERNANT
LES RAPPORTS FINANCIERS DE
L’ADMINISTRATION DU PONT BLUE WATER
REPEAL
ABROGATION
1. The Blue Water Bridge Authority Financial Reports
Regulations1 are repealed.
1. Le Règlement concernant les rapports financiers de
l’Administration du pont Blue Water1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
17 juillet 2002
Description
Description
Considering Part X of the Financial Administration Act (FAA)
provides for an accountability and control mechanism more stringent than the Blue Water Bridge Authority Financial Reports
Regulations (“Regulations”), the Regulations should cease to
apply as the governing control and accountability mechanism and
should therefore be repealed. The Regulations Repealing the Blue
Water Bridge Authority Financial Reports Regulations are purely
administrative and will have no impact on the public.
The Blue Water Bridge Authority was established to operate
and maintain the Canadian portion of the Blue Water Bridge and
to levy tolls to defray the costs thereof. The international bridge is
across the St. Clair River from a point near the Village of Point
Edward, Ontario, to a point near the City of Port Huron in the
State of Michigan.
The Blue Water Bridge Authority (“BWBA”) was established
by the Blue Water Bridge Authority Act in 1964. SOR/77-1030 of
November 22, 1977, amended the Blue Water Bridge Authority
Compte tenu que la partie X de la Loi sur la gestion des finances publiques (LGFP) prévoit un mécanisme plus rigoureux relatif à la responsabilité et au contrôle, le Règlement concernant les
rapports financiers de l’Administration du pont Blue Water devrait cesser de s’appliquer en tant que mécanisme régissant la
responsabilité et contrôle et devrait, par conséquent, être abrogé.
Le Règlement visant l’abrogation du Règlement concernant les
rapports financiers de l’Administration du pont Blue Water est
purement administratif et n’aura aucune incidence sur la population.
L’Administration du pont Blue Water a été établie pour l’exploitation et l’entretien du secteur canadien du pont Blue Water et
la perception de droits destinés à en acquitter les coûts. Ce pont
international enjambe la rivière Sainte-Claire, reliant un point
situé près du village de Point Edward (Ontario) et un point situé
près de la ville de Port Huron (Michigan).
L’Administration du pont Blue Water (« l’APBW ») a été établie en 1964 par la Loi sur l’Administration du pont Blue Water.
Le DORS/77-1030 du 22 novembre 1977 a modifié le Règlement
———
———
1
1
a
S.C. 1964-65, c. 6
SOR/72-420
a
L.C. 1964-65, ch. 6
DORS/72-420
1785
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-271
Financial Reports Regulations naming the Minister of Transport
as the responsible authority to whom the BWBA would submit its
financial reports and audits.
Under the Blue Water Bridge Authority Act, provision was
made for a bi-national authority and the appointment of four Canadian members by Order in Council and four members by the
appropriate authority in the United States. The bi-national nature
of the Authority was to emerge upon the issuance of a proclamation by Governor in Council empowering the Authority to exercise its powers and carry out its functions in the United States in
accordance with the Act and the enactment by reciprocal United
States legislation, of the appropriate authority in the United
States. Such proclamation was never issued, with the consequence that, pursuant to the provisions of the Act, (a) the Authority may not exercise any of its powers in the United States; and
(b) the Authority is to consist of the Canadian members only. As
thus constituted, the Authority fulfills the requirements of Part X
of the FAA to be considered a parent Crown corporation. Officials from Treasury Board and the Departments of Finance, Justice and Transport confirm this view. In these circumstances, the
Blue Water Bridge Authority has been added to Part I of Schedule III of the FAA as a parent Crown Corporation, effective
April 26, 2002.
The FAA provides that every parent Crown corporation submit
a corporate plan to the appropriate Minister each year encompassing all businesses and activities, including investments, and
the Minister may then make a recommendation to the Governor in
Council that the corporate plan be approved. Each parent Crown
corporation shall annually submit an operating budget for the next
following year to the appropriate Minister for the approval of the
Treasury Board. In addition, every parent Crown corporation
must submit a capital budget and the appropriate Minister may
then recommend that the capital budget be approved by the
Treasury Board forecasting its proposed capital expenditures.
Where a parent Crown corporation indicates in a corporate plan
an intention to borrow money, the Minister of Finance may
require that his recommendation in addition to that of the appropriate Minister be obtained before the plan is submitted to the
Governor in Council for approval. The auditor of a parent Crown
corporation shall be appointed annually by the Governor in Council and must express an opinion whether legislative and other
authorities have been complied with and that funds were expended for the purposes intended. Also, each parent Crown corporation shall as soon as possible after the termination of each
financial year submit an annual report on the operations of the
corporation to the appropriate Minister and the President of the
Treasury Board and the appropriate Minister shall cause a copy of
the report to be tabled before each House of Parliament.
Alternatives
There are no alternatives.
Benefits and Costs
Given the nature of the Regulations, there is no impact.
Consultation
N/A
concernant les rapports financiers de l’Administration du pont
Blue Water en désignant le ministre des Transports comme autorité responsable à qui l’APBW devait présenter ses rapports financiers et ses vérifications.
La Loi sur l’Administration du pont Blue Water prévoyait une
administration binationale et la nomination de quatre membres
canadiens par décret du conseil, et de quatre autres membres par
l’autorité compétente aux États-Unis. La nature binationale de
cette administration devait être consacrée par une proclamation
du gouverneur en conseil conférant à celle-ci le pouvoir d’exercer
ses pouvoirs et ses fonctions aux États-Unis conformément à la
Loi, et par la promulgation, par une loi réciproque des États-Unis,
de l’autorité compétente. Comme cette proclamation n’a jamais
été faite, et en vertu des dispositions de la Loi, a) l’APBW ne
peut exercer aucun de ses pouvoirs aux États-Unis; b) elle ne doit
comprendre que les membres canadiens. Ainsi constituée,
l’APBW répond aux exigences de la partie X de la LGFP, ce qui
lui permet d’être considérée comme une société d’État mère. Les
représentants du Conseil du Trésor, ainsi que des ministères des
Finances, de la Justice et des Transports le confirment. C’est
pourquoi l’APBW a été ajoutée à la partie I de l’annexe III de
la LGFP comme société d’État mère le 26 avril 2002.
La LGFP prévoit que chaque société d’État mère établit annuellement un plan d’entreprise qu’elle remet au ministre de tutelle, lequel plan traite de toutes les transactions et de toutes activités de la société, y compris ses investissements, et le ministre
peut en recommander l’approbation par le gouverneur en conseil.
Chaque société d’État mère établit annuellement un budget de
fonctionnement pour l’exercise suivant; elle le remet au ministre
de tutelle pour qu’il en recommande l’approbation du Conseil du
Trésor. De plus, chaque société d’État mère doit soumettre un
budget d’investissement au ministre de tutelle pour qu’il en recommande l’approbation par le Conseil du Trésor, dans lequel
sont prévues ses dépenses en capital. Si, dans un plan d’entreprise, la société d’État mère prévoit contracter des emprunts, le
ministre des Finances peut exiger que sa propre recommandation,
en plus de celle du ministre de tutelle, soit obtenue avant que le
plan soit soumis au gouverneur en conseil pour approbation. Le
vérificateur d’une société d’État mère est nommé chaque année
par le gouverneur en conseil et doit évaluer si les opérations sont
en conformité avec la Loi et les autres autorités et si les fonds ont
été dépensés aux fins destinées. De plus, chaque société d’État
mère doit remettre, le plus tôt possible après la fin de chaque
exercice, un rapport annuel de ses activités au ministre de tutelle
et au président du Conseil du Trésor, et le ministre de tutelle doit
en faire déposer un exemplaire devant chaque chambre du Parlement.
Solutions envisagées
Il n’y a pas d’autre solution envisagée.
Avantages et coûts
En raison de la nature du règlement, il n’y a pas d’incidence.
Consultations
S/O
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement considerations for the
repeal.
L’abrogation ne soulève aucune question de respect ou
d’exécution.
1786
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Contact
Patrick McKenna
Director
Surface Operations and Divestiture
Department of Transport
Telephone: (613) 990-0385
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-271
Personne-ressource
Patrick McKenna
Directeur
Opérations et Cession des installations de surface
Ministère des Transports
Téléphone : (613) 990-0385
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1787
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-272
Registration
SOR/2002-272 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-272
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Regulations Amending the Streamlined
Accounting (GST/HST) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
comptabilité abrégée (TPS/TVH)
P.C. 2002-1256 17 July, 2002
C.P. 2002-1256 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 227a and 277b of the Excise Tax Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 227a et 277b de la Loi sur la taxe d’accise, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE STREAMLINED
ACCOUNTING (GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA COMPTABILITÉ ABRÉGÉE (TPS/TVH)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
17 juillet 2002
(3) The portion of paragraph 19(5)(a)1 of the Regulations
before subparagraph (i) is replaced by the following:
(a) in the case of a specified facility operator, a qualifying nonprofit organization, or a charity that is designated under section 178.7 of the Act, that is not a selected public service body,
the registrant may
2. Subsection 20(1)1 of the Regulations is replaced by the
following:
20. (1) A registrant (other than a listed financial institution and
a prescribed registrant for the purposes of subsection 188(5) of
the Act) that is, on the first day of a reporting period of the registrant, a specified facility operator, a qualifying non-profit organization, a charity that is designated under section 178.7 of the Act
or a selected public service body is a registrant who may file an
election, to take effect on that day, to determine the net tax of the
registrant in accordance with this Part if an election by the registrant did not cease to have effect in the 365-day period ending
immediately before that day because of a revocation of the election.
1. (1) Le passage de l’alinéa 19(3)a)1 du Règlement sur la
comptabilité abrégée (TPS/TVH)2 précédant le sous-alinéa (i)
est remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas où l’inscrit effectue la fourniture dans le cadre
d’une activité qu’il exerce en sa qualité d’exploitant d’établissement déterminé, d’organisme à but non lucratif admissible ou
d’organisme de bienfaisance désigné en vertu de l’article 178.7
de la Loi et non à titre d’organisme déterminé de services publics :
(2) Le sous-alinéa 19(4)b)(ii)1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) s’il est un exploitant d’établissement déterminé, un organisme à but non lucratif admissible ou un organisme de bienfaisance désigné en vertu de l’article 178.7 de la Loi, mais
non un organisme déterminé de services publics, avoir effectué la fourniture par l’entremise de son établissement stable situé dans une province non participante.
(3) Le passage de l’alinéa 19(5)a)1 du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
a) s’il est un exploitant d’établissement déterminé, un organisme à but non lucratif admissible ou un organisme de bienfaisance désigné en vertu de l’article 178.7 de la Loi, mais non
un organisme déterminé de services publics, l’inscrit peut :
2. Le paragraphe 20(1)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
20. (1) L’inscrit (sauf une institution financière désignée ou un
inscrit visé pour l’application du paragraphe 188(5) de la Loi) qui,
le premier jour de sa période de déclaration, est un exploitant
d’établissement déterminé, un organisme à but non lucratif admissible, un organisme de bienfaisance désigné en vertu de l’article 178.7 de la Loi ou un organisme déterminé de services publics peut faire le choix, lequel entre en vigueur ce jour-là, de
déterminer sa taxe nette en conformité avec la présente partie, si
un choix de celui-ci n’a pas cessé d’être en vigueur au cours de la
période de 365 jours se terminant la veille de ce jour en raison de
sa révocation.
———
———
b
b
1. (1) The portion of paragraph 19(3)(a) of the Streamlined
Accounting (GST/HST) Regulations2 before subparagraph (i)
is replaced by the following:
(a) in the case of a registrant that makes the particular supply in
the course of an activity engaged in by the registrant acting in
the registrant’s capacity as a specified facility operator, a qualifying non-profit organization, or a charity that is designated
under section 178.7 of the Act, and not as a selected public
service body,
(2) Subparagraph 19(4)(b)(ii)1 of the Regulations is replaced by the following:
(ii) in the case of a specified facility operator, a qualifying
non-profit organization, or a charity that is designated under
section 178.7 of the Act, that is not a selected public service
body, to have made the supply through a permanent establishment of the supplier in a non-participating province.
a
1
2
S.C. 2000, c. 30, s. 56(1)
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
SOR/99-368
SOR/91-51; SOR/99-368
1788
a
1
2
L.C. 2000, ch. 30, par. 56(1)
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
DORS/99-368
DORS/91-51; DORS/99-368
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-272
APPLICATION
APPLICATION
3. Sections 1 and 2 apply for the purpose of determining the
net tax of a registrant for reporting periods beginning after
February 24, 1998.
3. Les articles 1 et 2 s’appliquent à l’égard du calcul de la
taxe nette d’un inscrit pour les périodes de déclaration commençant après le 24 février 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations prescribe
simplified methods of determining a registrant’s net tax remittable under the Goods and Services Tax or Harmonized Sales
Tax (GST/HST). These amendments to the Regulations allow
certain charities to use a “Special Quick Method” of accounting
for net tax that is appropriate to their circumstances.
Le Règlement sur la comptabilité abrégée (TPS/TVH) (le règlement) porte sur les méthodes simplifiées de calcul de la taxe
nette à verser par les inscrits sous le régime de la taxe sur les produits et services ou de la taxe de vente harmonisée (TPS/TVH).
Les modifications apportées au règlement permettent à certains
organismes de bienfaisance d’utiliser une méthode de comptabilité, dite « méthode rapide spéciale », qui est adaptée à leur situation.
La plupart des services offerts par les organismes de bienfaisance font l’objet d’une exonération générale sous le régime de
la TPS/TVH. Ces organismes n’ont pas à percevoir la taxe lorsqu’ils offrent un service exonéré et ne peuvent recouvrer sous
forme de crédits (appelés « crédits de taxe sur les intrants ») la
taxe qu’ils paient sur les intrants utilisés pour offrir le service.
Une modification de la Loi sur la taxe d’accise (la Loi), annoncée dans le cadre du budget du 24 février 1998 et édictée par la
Loi de 1999 modifiant les taxes de vente et d’accise, permet à
certains organismes de bienfaisance de faire un choix pour que les
services qu’ils offrent à d’autres entreprises inscrites sous le régime de la TPS/TVH soient considérés comme taxables. Il s’agit
d’organismes de bienfaisance dont la mission consiste notamment
à prodiguer des soins et à offrir des services liés à l’obtention
d’un emploi à des personnes handicapées. Le choix permet à ces
organismes d’exiger la taxe sur leurs fournitures de services exécutés par ces personnes et rendus à des clients inscrits et de demander des crédits de taxe sur les intrants au titre des achats liés à
ces fournitures. Les clients inscrits des organismes peuvent, pour
leur part, demander des crédits de taxe sur les intrants au titre de
la taxe exigée et perçue sur les services fournis. Ainsi, les organismes ne sont pas désavantagés sur le plan de la concurrence par
rapport à d’autres fournisseurs qui offrent des services à des entreprises inscrites.
L’organisme de bienfaisance qui fait un choix pour que ses
services soient considérés comme taxables aura habituellement un
montant positif de taxe nette à verser pour sa période de déclaration. Les modifications apportées au règlement lui permettent de
calculer sa taxe nette à verser en appliquant un pourcentage réglementaire à ses ventes brutes, ce qui lui évite d’avoir à tenir
compte du montant réel de taxe perçue et du montant de taxe
payée afin de demander des crédits de taxe sur les intrants. Cette
méthode de comptabilité abrégée est mieux adaptée aux organismes de bienfaisance qui offrent des services taxables que la méthode prévue par la Loi pour la plupart des autres organismes de
bienfaisance dont le volume des ventes taxables est relativement
faible.
La modification s’applique à l’égard du calcul de la taxe nette
d’un organisme de bienfaisance pour les périodes de déclaration
commençant après le 24 février 1998.
Under the GST/HST, a general exemption is provided for most
services provided by charities. The charity is not required to collect tax when providing an exempt service and is not entitled to
recover as credits (referred to as “input tax credits”) the tax that is
paid by the charity on its inputs used to provide the exempt service.
An amendment to the Excise Tax Act announced in the February 24, 1998 Budget and enacted in the Sales Tax and Excise Tax
Amendments Act, 1999, permits certain charities to elect to treat
their services provided to other GST/HST-registered businesses
as taxable. These are charities whose main purposes include the
provision of care and employment-related services for individuals
with disabilities. The election enables the charity to charge tax on
its supplies of services that are produced by these individuals and
rendered to registered customers and to claim input tax credits on
related purchases. The charity’s registered customers can, in turn,
claim input tax credits for the tax charged and collected on the
charities’ services. As a result, the GST/HST does not place these
charities at a competitive disadvantage vis-à-vis other suppliers
who provide services to registered businesses.
A charity that makes the election to treat its services as taxable
will normally have a positive amount of net tax to remit for its
reporting period. The amendments to the Streamlined Accounting (GST/HST) Regulations permit such a charity to determine its
net tax remittable by applying a prescribed percentage to its gross
sales rather than keeping track of the actual tax collected by it and
of the tax it has paid in order to claim input tax credits. This
streamlined accounting method is more appropriate for charities
principally providing taxable services than is the method set out
in the Act that most other charities with relatively fewer taxable
sales are required to follow in determining net tax.
The amendment applies for the purpose of determining the net
tax of a charity for reporting periods commencing after February 24, 1998.
1789
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-272
Alternatives
Solutions envisagées
There is no alternative to amending these Regulations. The Excise Tax Act provides that alternative methods of calculating net
tax under the GST/HST are to be prescribed by regulation.
La seule solution consiste à modifier le règlement. En effet, la
Loi précise que toute méthode de remplacement pour le calcul de
la taxe nette sous le régime de la TPS/TVH doit être prévue par
règlement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment will benefit the designated charities that have
elected to treat their services as taxable by allowing them an option to use a simplified method of accounting and thereby easing
compliance for them. The measure is revenue neutral since a
charity using this accounting method will remit approximately the
same amount of tax as would be remitted by the charity following
the usual methods of determining net tax.
La modification profitera aux organismes de bienfaisance désignés qui ont choisi de considérer leurs services comme taxables.
En effet, en leur permettant d’utiliser une méthode de comptabilité simplifiée, la modification leur facilite l’observation de la Loi.
La mesure n’a aucune incidence sur les recettes puisque l’organisme de bienfaisance qui utilise la méthode en question versera à
peu près le même montant de taxe que ce qu’il verserait s’il utilisait les méthodes habituelles de calcul de la taxe nette.
Consultation
Consultations
The proposal to permit designated charities to elect to use the
“Special Quick Method” for public service bodies was announced
as part of the February 24, 1998 Budget consequential to the
broader initiative, announced at the same time, to allow designated charities to elect to treat their services to registered clients
as taxable. A detailed Notice of Ways and Means Motion containing related amendments to the Act was tabled on
June 4, 1999. The measures were reintroduced on December 2, 1999. Comments were invited from interested parties on
the changes to the Regulations as part of the consultation on the
broader initiative. No concerns were raised during this consultation process.
On September 29, 2001, the proposed amendments were prepublished in the Canada Gazette, Part I. No modifications were
made as a result of this pre-publication.
La proposition visant à permettre aux organismes de bienfaisance désignés d’opter pour la « méthode rapide spéciale » réservée aux organismes de services publics a été annoncée dans le
cadre du budget du 24 février 1998. Elle fait partie d’une mesure
plus large, annoncée au même moment, visant à permettre à ces
organismes de faire un choix pour que les services qu’ils fournissent aux clients inscrits soient considérés comme taxables. Un
avis de motion de voies et moyens détaillé renfermant les modifications connexes à la Loi a été déposé le 4 juin 1999. Les mesures
ont été déposées de nouveau le 2 décembre 1999. Les intéressés
ont été invités à commenter les changements proposés au règlement dans le cadre du processus de consultation sur la mesure
générale. Aucune préoccupation n’a été soulevée lors de ce processus.
Les modifications ont fait l’objet d’une publication préalable
le 29 septembre 2001, dans la Gazette du Canada Partie I. Aucune modification n’a été faite suite à cette publication.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Excise Tax Act provides the necessary compliance and enforcement mechanisms for these Regulations. The Act authorizes
the Minister of National Revenue to initiate a range of actions to
enforce the provisions of the Act and to impose penalties on persons failing to comply.
Les mécanismes d’observation et d’exécution utiles sont prévus
par la Loi. Cette loi autorise le ministre du Revenu national à
prendre diverses mesures en vue d’assurer l’exécution de la Loi et
à imposer des pénalités aux contrevenants.
Contacts
Dominique D’Allaire
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 943-2906
Personnes-ressources
Dominique D’Allaire
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 943-2906
Danielle Laflèche
Public Service Bodies and Governments Division
Excise and GST Rulings Directorate
Canada Customs and Revenue Agency
Place de Ville, 14th Floor, Tower A
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 954-7936
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1790
Danielle Laflèche
Division des organismes de services publics
et des gouvernements
Direction de l’accise et des décisions de la TPS/TVH
Agence des douanes et du revenu du Canada
Place de Ville, 14e étage, Tour A
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 954-7936
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
Registration
SOR/2002-273 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-273
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Regulations Amending the Taxes, Duties and Fees
(GST) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les frais,
droits et taxes (TPS)
P.C. 2002-1257 17 July, 2002
C.P. 2002-1257 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 154a and 277b of the Excise Tax Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Taxes, Duties and Fees (GST)
Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 154a et 277b de la Loi sur la taxe d’accise, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement sur les frais, droits et taxes (TPS), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE TAXES, DUTIES
AND FEES (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES FRAIS, DROITS ET TAXES (TPS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 1 of the Taxes, Duties and Fees (GST) Regulations1 is replaced by the following:
1. These Regulations may be cited as the Taxes, Duties and
Fees (GST/HST) Regulations.
2. (1) The portion of the definition “general retail sales tax
rate” in subsection 2(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
“general sales tax rate” of a province means the rate of tax set out
in
(2) Paragraph (a) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(a) subsection 2(1) of the Retail Sales Tax Act, R.S.O. 1990,
c. R.31, in the case of the Province of Ontario,
(3) Paragraph (b) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(b) the first paragraph of section 16 of An Act respecting the
Québec sales tax, R.S.Q., c. T-0.1, in the case of the Province
of Quebec,
(4) Paragraph (c) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) paragraph 15(1)(b) of the Revenue Act, S.N.S. 1995-96,
c. 17, in the case of the Province of Nova Scotia,
1. L’article 1 du Règlement sur les frais, droits et taxes
(TPS)1 est remplacé par ce qui suit :
1. Règlement sur les frais, droits et taxes (TPS/TVH).
17 juillet 2002
(5) Paragraph (c) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations, as amended by subsection (4), and paragraph (d) of that definition are replaced by
the following:
(c) item 1 of Schedule VIII to the Excise Tax Act, in the case of
the Province of Nova Scotia,
(d) item 2 of Schedule VIII to the Excise Tax Act, in the case of
the Province of New Brunswick,
2. (1) Le passage de la définition de « taux général de la
taxe de vente au détail », au paragraphe 2(1) du même règlement, précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
« taux général de la taxe de vente » Taux prévu aux dispositions
législatives suivantes :
(2) L’alinéa a) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas de la province d’Ontario, le paragraphe 2(1) de la
Loi sur la taxe de vente au détail, L.R.O. 1990, ch. R.31;
(3) L’alinéa b) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
b) dans le cas de la province de Québec, le premier alinéa de
l’article 16 de la Loi sur la taxe de vente du Québec, L.R.Q.,
ch. T-0.1;
(4) L’alinéa c) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas de la province de la Nouvelle-Écosse, l’alinéa 15(1)b) de la loi intitulée Revenue Act, S.N.S. 1995-96,
ch. 17;
(5) L’alinéa c) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, dans sa
version modifiée par le paragraphe (4), et l’alinéa d) de cette
définition sont remplacés par ce qui suit :
c) dans le cas de la province de la Nouvelle-Écosse, l’article 1
de l’annexe VIII de la Loi sur la taxe d’accise;
d) dans le cas de la province du Nouveau-Brunswick, l’article 2
de l’annexe VIII de la Loi sur la taxe d’accise;
———
———
b
b
a
1
S.C. 2000, c. 30, s. 24(1)
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
SOR/91-34
a
1
L.C. 2000, ch. 30, par. 24(1)
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
DORS/91-34
1791
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
(6) Paragraphs (e) and (f) of the definition “general sales
tax rate” in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by
the following:
(e) subsection 2(1) of The Retail Sales Tax Act, C.C.S.M.,
c. R130, in the case of the Province of Manitoba,
(f) subsection 6(1) of the Social Service Tax Act,
R.S.B.C. 1996, c. 431, in the case of the Province of British
Columbia,
(7) Paragraph (h) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(h) subsection 5(1) of The Provincial Sales Tax Act,
R.S.S. 1978, c. P-34.1, in the case of the Province of Saskatchewan, and
(8) Paragraph (i) of the definition “general sales tax rate”
in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(i) item 3 of Schedule VIII to the Excise Tax Act, in the case of
the Province of Newfoundland; (taux général de la taxe de
vente)
(9) Paragraph (b) of the definition “specified tax rate” in
subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(b) the general sales tax rate of the province plus 4%. (taux de
taxe déterminé)
3. (1) Subparagraphs 3(a)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) the Land Transfer Tax Act, R.S.O. 1990, c. L.6,
(ii) the Land Transfer Duties Act, R.S.Q., c. D-17,
(2) Paragraph 3(a) of the Regulations is amended by adding
the following after subparagraph (ii):
(ii.1) Part III.7 of the Taxation Act, R.S.Q., c. I-3,
(3) Subparagraph 3(a)(iii) of the Regulations is replaced by
the following:
(iii) An Act respecting duties on transfers of immovables,
R.S.Q., c. D-15.1,
(4) Subparagraphs 3(a)(iv) to (viii) of the Regulations are
repealed.
(5) Subparagraph 3(a)(ix) of the Regulations is replaced by
the following:
(ix) Part V of the Municipal Government Act, S.N.S. 1998,
c. 18,
(6) Paragraph 3(a) of the Regulations is amended by adding
the following after subparagraph (ix):
(ix.1) Part VII of the Halifax Regional Municipality Act,
S.N.S. 1995, c. 3,
(7) Subparagraph 3(a)(ix.1) of the Regulations, as enacted
by subsection (6), is repealed.
(8) Subparagraphs 3(a)(xi) and (xii) of the Regulations are
replaced by the following:
(xi) Part III of The Revenue Act, C.C.S.M., c. R150,
(xii) the Property Transfer Tax Act, S.B.C. 1987, c. 15,
1792
(6) Les alinéas e) et f) de la définition de « taux général de
la taxe de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement,
sont remplacés par ce qui suit :
e) dans le cas de la province du Manitoba, le paragraphe 2(1)
de la Loi de la taxe sur les ventes au détail, C.P.L.M.,
ch. R130;
f) dans le cas de la province de la Colombie-Britannique, le paragraphe 6(1) de la loi intitulée Social Service Tax Act,
R.S.B.C. 1996, ch. 431;
(7) L’alinéa h) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
h) dans le cas de la province de la Saskatchewan, le paragraphe 5(1) de la loi intitulée The Provincial Sales Tax Act,
R.S.S. 1978, ch. P-34.1;
(8) L’alinéa i) de la définition de « taux général de la taxe
de vente », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
i) dans le cas de la province de Terre-Neuve, l’article 3 de
l’annexe VIII de la Loi sur la taxe d’accise. (general sales tax
rate)
(9) L’alinéa b) de la définition de « taux de taxe déterminé »,
au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce
qui suit :
b) le taux général de la taxe de vente de la province plus 4 %.
(specified tax rate)
3. (1) Les sous-alinéas 3a)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) la Loi sur les droits de cession immobilière, L.R.O. 1990,
ch. L.6,
(ii) la Loi concernant les droits sur les transferts de terrains,
L.R.Q., ch. D-17,
(2) L’alinéa 3a) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (ii), de ce qui suit :
(ii.1) la partie III.7 de la Loi sur les impôts, L.R.Q., ch. I-3,
(3) Le sous-alinéa 3a)(iii) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(iii) la Loi concernant les droits sur les mutations immobilières, L.R.Q., ch. D-15.1,
(4) Les sous-alinéas 3a)(iv) à (viii) du même règlement sont
abrogés.
(5) Le sous-alinéa 3a)(ix) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(ix) la partie V de la loi intitulée Municipal Government Act,
S.N.S. 1998, ch. 18,
(6) L’alinéa 3a) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (ix), de ce qui suit :
(ix.1) la partie VII de la loi intitulée Halifax Regional Municipality Act, S.N.S. 1995, ch. 3,
(7) Le sous-alinéa 3a)(ix.1) du même règlement, édicté par
le paragraphe (6), est abrogé.
(8) Les sous-alinéas 3a)(xi) et (xii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(xi) la partie III de la Loi sur le revenu, C.P.L.M., ch. R150,
(xii) la loi intitulée Property Transfer Tax Act, S.B.C. 1987,
ch. 15,
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
(9) Subparagraph 3(a)(xii) of the Regulations, as enacted by
subsection (8), is replaced by the following:
(xii) the Property Transfer Tax Act, R.S.B.C. 1996, c. 378,
(10) Paragraph 3(a) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of subparagraph (xiv)
and by replacing subparagraph (xv) with the following:
(xv) the Conditional Sales Act, R.S.N. 1990, c. C-28,
(xvi) the Registration of Deeds Act, R.S.N. 1990, c. R-10,
and
(xvii) the St. John’s Assessment Act, R.S.N. 1990, c. S-1;
(11) Subparagraph 3(a)(xv) of the Regulations, as enacted
by subsection (10), is repealed.
(12) The portion of paragraph 3(b) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(b) a tax imposed by the legislature of a province, under an Act
referred to in the definition “general sales tax rate” in subsection 2(1), in respect of an item of property or a service if
(13) The portion of paragraph 3(c) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(c) a tax in respect of a service or an item of personal property
imposed by or under any of the following:
(14) Subparagraphs 3(c)(i) to (v) of the Regulations are repealed.
(15) Paragraph 3(c) of the Regulations is amended by adding the following before subparagraph (vi):
(v.1) Part IV of the Sales Tax Act, S.N.S. 1996, c. 31,
(16) Subparagraph 3(c)(v.1) of the Regulations, as enacted
by subsection (15), is repealed.
(17) Subparagraph 3(c)(vi) of the Regulations is repealed.
(18) Subparagraph 3(c)(vii) of the Regulations is replaced
by the following:
(vii) Part I of The Revenue Act, C.C.S.M., c. R150,
(19) Subparagraph 3(c)(viii) of the Regulations is replaced
by the following:
(viii) section 330 of The Municipal Act, R.S.M. 1988,
c. M225,
(20) Paragraph 3(c) of the Regulations is amended by adding the following after subparagraph (viii):
(viii.1) subsection 668(3) of The City of Winnipeg Act,
S.M. 1989-90, c. 10,
(21) Subparagraphs 3(c)(ix) to (xi) of the Regulations are
replaced by the following:
(ix) the Hotel Room Tax Act, R.S.B.C. 1996, c. 207,
(ix.1) section 36 of The Power Corporation Act,
R.S.S. 1978, c. P-19,
(x) The Liquor Consumption Tax Act, S.S. 1979, c. L-19.1,
(x.1) section 310 of The Urban Municipality Act, 1984,
S.S. 1983-84, c. U-11,
(xi) section 337 of The Rural Municipality Act, 1989,
S.S. 1989-90, c. R-26.1,
(9) Le sous-alinéa 3a)(xii) du même règlement, édicté par le
paragraphe (8), est remplacé par ce qui suit :
(xii) la loi intitulée Property Transfer Tax Act,
R.S.B.C. 1996, ch. 378,
(10) Le sous-alinéa 3a)(xv) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(xv) la loi intitulée Conditional Sales Act, R.S.N. 1990,
ch. C-28,
(xvi) la loi intitulée Registration of Deeds Act, R.S.N. 1990,
ch. R-10,
(xvii) la loi intitulée St. John’s Assessment Act, R.S.N. 1990,
ch. S-1;
(11) Le sous-alinéa 3a)(xv) du même règlement, édicté par
le paragraphe (10), est abrogé.
(12) Le passage de l’alinéa 3b) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
b) la taxe imposée par l’assemblée législative d’une province,
en application d’une des lois mentionnées dans la définition de
« taux général de la taxe de vente », au paragraphe 2(1), relativement à un bien ou à un service dans le cas où, à la fois :
(13) Le passage de l’alinéa 3c) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
c) la taxe imposée en application d’un des textes suivants relativement à un bien meuble ou à un service :
(14) Les sous-alinéas 3c)(i) à (v) du même règlement sont
abrogés.
(15) L’alinéa 3c) du même règlement est modifié par adjonction, avant le sous-alinéa (vi), de ce qui suit :
(v.1) la partie IV de la loi intitulée Sales Tax Act,
S.N.S. 1996, ch. 31,
(16) Le sous-alinéa 3c)(v.1) du même règlement, édicté par
le paragraphe (15), est abrogé.
(17) Le sous-alinéa 3c)(vi) du même règlement est abrogé.
(18) Le sous-alinéa 3c)(vii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(vii) la partie I de la Loi sur le revenu, C.P.L.M., ch. R150,
(19) Le sous-alinéa 3c)(viii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(viii) l’article 330 de la Loi sur les municipalités,
L.R.M. 1988, ch. M225,
(20) L’alinéa 3c) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (viii), de ce qui suit :
(viii.1) le paragraphe 668(3) de la Loi sur la Ville de
Winnipeg, L.M. 1989-90, ch. 10,
(21) Les sous-alinéas 3c)(ix) à (xi) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(ix) la loi intitulée Hotel Room Tax Act, R.S.B.C. 1996,
ch. 207,
(ix.1) l’article 36 de la loi intitulée The Power Corporation
Act, R.S.S. 1978, ch. P-19,
(x) la loi intitulée The Liquor Consumption Tax Act,
S.S. 1979, ch. L-19.1,
(x.1) l’article 310 de la loi intitulée The Urban Municipality
Act, 1984, S.S. 1983-84, ch. U-11,
(xi) l’article 337 de la loi intitulée The Rural Municipality
Act, 1989, S.S. 1989-90, ch. R-26.1,
1793
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
(22) Subparagraphs 3(c)(xiii) and (xiv) of the Regulations
are replaced by the following:
(xiii) section 28.1 of the St. John’s Assessment Act,
R.S.N. 1990, c. S-1, and
(xiv) the Liquor Tax Act, R.S.Y.T. 1986, c. 106,
(23) Subparagraph 3(c)(xvii) of the Regulations is replaced
by the following:
(xvii) no tax in respect of the property or service is imposed
by the legislature of a province under an Act referred to in
the definition “general sales tax rate” in subsection 2(1), and
(22) Les sous-alinéas 3c)(xiii) et (xiv) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(xiii) l’article 28.1 de la loi intitulée St. John’s Assessment
Act, R.S.N. 1990, ch. S-1,
(xiv) la Loi de la taxe sur les boissons alcoolisées,
L.R.Y. (1986), ch. 106,
(23) Le sous-alinéa 3c)(xvii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(xvii) aucune taxe relative au bien ou au service n’est imposée par l’assemblée législative d’une province en application
d’une des lois mentionnées dans la définition de « taux général de la taxe de vente », au paragraphe 2(1),
APPLICATION
APPLICATION
4. (1) Section 1 and subsections 2(5) and (8) and 3(13)
and (15) are deemed to have come into force on April 1, 1997.
(2) Subsections 2(1), (3) and (9) and 3(12) and (23) are
deemed to have come into force on July 1, 1992.
(3) Subsection 2(4) is deemed to have come into force on
April 1, 1996.
(4) Subsection 2(6), to the extent that it replaces subparagraph 2(1)(f) of the Regulations, is deemed to have come into
force on April 21, 1997.
(5) Subsection 2(7) is deemed to have come into force on
June 27, 2000.
(6) Subsection 3(1) is deemed to have come into force on
November 26, 1997.
(7) Subsection 3(2) applies in respect of real property transferred after October 8, 1993.
(8) Subsection 3(3) is deemed to have come into force on
June 20, 1991.
(9) Subsection 3(4), to the extent that it repeals subparagraph 3(a)(iv) of the Regulations, is deemed to have come into
force on August 1, 1995.
(10) Subsection 3(4), to the extent that it repeals subparagraphs 3(a)(v) to (viii) of the Regulations, and subsection 3(6)
are deemed to have come into force on August 12, 1992 except
that, before April 1996, subparagraph 3(a)(ix.1) of the Regulations, as enacted by subsection 3(6), shall be read as follows:
(ix.1) Part IX of the Halifax County Charter, S.N.S. 1992,
c. 63,
4. (1) L’article 1 et les paragraphes 2(5) et (8) et 3(13)
et (15) sont réputés être entrés en vigueur le 1er avril 1997.
(2) Les paragraphes 2(1), (3) et (9) et 3(12) et (23) sont réputés être entrés en vigueur le 1er juillet 1992.
(3) Le paragraphe 2(4) est réputé être entré en vigueur
le 1er avril 1996.
(4) Le paragraphe 2(6), dans la mesure où il remplace le
sous-alinéa 2(1)f) du même règlement, est réputé être entré en
vigueur le 21 avril 1997.
(5) Le paragraphe 2(7) est réputé être entré en vigueur
le 27 juin 2000.
(6) Le paragraphe 3(1) est réputé être entré en vigueur
le 26 novembre 1997.
(7) Le paragraphe 3(2) s’applique aux immeubles transférés après le 8 octobre 1993.
(8) Le paragraphe 3(3) est réputé être entré en vigueur
le 20 juin 1991.
(9) Le paragraphe 3(4), dans la mesure où il abroge le sousalinéa 3a)(iv) du même règlement, est réputé être entré en
vigueur le 1er août 1995.
(10) Le paragraphe 3(4), dans la mesure où il abroge les
sous-alinéas 3a)(v) à (viii) du même règlement, ainsi que le
paragraphe 3(6) sont réputés être entrés en vigueur
le 12 août 1992. Toutefois, avant avril 1996, le sous-alinéa 3a)(ix.1) du même règlement, édicté par le paragraphe
3(6), est remplacé par ce qui suit :
(ix.1) la partie IX de la loi intitulée Halifax County Charter,
S.N.S. 1992, ch. 63,
(11) Les paragraphes 3(5) et (7) sont réputés être entrés en
vigueur le 3 décembre 1998.
(12) Le sous-alinéa 3a)(xii) du même règlement, édicté par
le paragraphe 3(8), est réputé être entré en vigueur
le 1er août 1992.
(13) Les paragraphes 3(10), 3(14), dans la mesure où il
abroge le sous-alinéa 3c)(iii) du même règlement, et 3(20) sont
réputés être entrés en vigueur le 31 décembre 1990.
(14) Le paragraphe 3(14), dans la mesure où il abroge le
sous-alinéa 3c)(i) du même règlement, s’applique aux prix
d’entrée à un lieu d’amusements payés après le 30 juin 1992.
(11) Subsections 3(5) and (7) are deemed to have come into
force on December 3, 1998.
(12) Subparagraph 3(a)(xii) of the Regulations, as enacted
by subsection 3(8), is deemed to have come into force on
August 1, 1992.
(13) Subsections 3(10), 3(14), to the extent that it repeals
subparagraph 3(c)(iii) of the Regulations, and 3(20) are
deemed to have come into force on December 31, 1990.
(14) Subsection 3(14), to the extent that it repeals subparagraph 3(c)(i) of the Regulations, applies in respect of any admission to a place of amusement the consideration for which
is paid after June 30, 1992.
1794
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
(15) Subsection 3(14), to the extent that it repeals subparagraph 3(c)(ii) of the Regulations, applies in respect of any
advertisement broadcast after June 30, 1992.
(16) Subsection 3(14), to the extent that it repeals subparagraph 3(c)(iv) of the Regulations, applies in respect of any
telecommunication sent or received after June 30, 1992 and in
respect of rents attributable to a period after that day.
(17) Subsection 3(16) applies in respect of personal property purchased after March 1999.
(18) Subparagraph 3(c)(ix.1) of the Regulations, as enacted
by subsection 3(21), is deemed to have come into force on December 10, 1997.
(19) Subparagraph 3(c)(x.1) of the Regulations, as enacted
by subsection 3(21), is deemed to have come into force on
April 1, 1991.
(15) Le paragraphe 3(14), dans la mesure où il abroge le
sous-alinéa 3c)(ii) du même règlement, s’applique à la publicité électronique diffusée après le 30 juin 1992.
(16) Le paragraphe 3(14), dans la mesure où il abroge le
sous-alinéa 3c)(iv) du même règlement, s’applique aux télécommunications expédiées ou reçues après le 30 juin 1992
ainsi qu’aux loyers imputables à une période postérieure à
cette date.
(17) Le paragraphe 3(16) s’applique aux biens meubles
achetés après mars 1999.
(18) Le sous-alinéa 3c)(ix.1) du même règlement, édicté par
le paragraphe 3(21), est réputé être entré en vigueur
le 10 décembre 1997.
(19) Le sous-alinéa 3c)(x.1) du même règlement, édicté par
le paragraphe 3(21), est réputé être entré en vigueur
le 1er avril 1991.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulation.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Goods and Services Tax (GST) or Harmonized Sales
Tax (HST) is calculated on the “consideration” for a product or
service. The consideration is, generally, equal to the price of the
product or service. However, pursuant to section 154 of the Excise Tax Act, it also includes all federal and provincial taxes, duties and fees payable by the recipient or payable or collectible by
the supplier. The exceptions are those taxes, duties and fees payable by the recipient and specifically excluded from the tax base
by being prescribed by the Taxes, Duties and Fees (GST) Regulations, the most common example of which are the provincial sales
taxes. In other words, the GST/HST does not apply on top of the
prescribed taxes, duties and fees. The regulations are being
amended to update and specify more precisely several crossreferences to provincial Acts as well as to add references to additional provincial taxes and fees.
La taxe sur les produits et services (TPS) ou la taxe de vente
harmonisée (TVH) est calculée sur la « contrepartie » d’un produit ou d’un service. En règle générale, cette contrepartie correspond au prix du produit ou du service. Toutefois, aux termes de
l’article 154 de la Loi sur la taxe d’accise, elle comprend également les taxes, frais et droits fédéraux et provinciaux payables par
l’acquéreur ou payables ou percevables par le fournisseur. Font
exception à cette règle les taxes, droits et frais payables par
l’acquéreur qui sont expressément exclus de l’assiette de la taxe
par l’effet du Règlement sur les frais, droits et taxes (TPS) (le
règlement). L’exemple le plus courant des sommes ainsi exclues
sont les taxes de vente provinciales. En d’autres termes,
la TPS/TVH n’est pas appliquée en sus des taxes, droits et frais
qui sont visés par règlement. Le règlement est modifié afin de
mettre à jour et de préciser certains renvois aux lois provinciales
et d’ajouter des renvois à d’autres taxes et frais provinciaux.
Les modifications apportées au règlement ont pour objet de tenir compte de l’abrogation, le 1er janvier 1991, de la Loi concernant la taxe sur les repas et l’hôtellerie du Québec et du remplacement, le 1er juillet 1992, de la Loi concernant l’impôt sur la
vente au détail, de la Loi concernant les droits sur les divertissements, de la Loi concernant la taxe sur la publicité électronique
et de la Loi concernant la taxe sur les télécommunications par la
Loi sur la taxe de vente du Québec. D’autres modifications visent
à tenir compte de l’abrogation de diverses lois de la NouvelleÉcosse concernant le transfert d’immeubles et de la mise en oeuvre de lois ayant essentiellement pour but de remplacer les lois
abrogées. Le règlement est aussi mis à jour en raison du changement apporté au titre de la loi de la Saskatchewan intitulée The
Education and Health Tax Act, devenue The Provincial Sales Tax
Act, ainsi qu’au titre de la loi de la Nouvelle-Écosse intitulée
Health Services Tax Act, devenue la Revenue Act. Ce dernier renvoi est lui-même remplacé, à compter du 1er avril 1997, par un
renvoi à l’article 1 de l’annexe VIII de la Loi sur la taxe d’accise,
lequel fixe le taux de TVH qui est applicable à la NouvelleÉcosse.
Amendments to these Regulations reflect the repeal of the
Meals and Hotels Tax Act of Quebec as of January 1, 1991 and
the replacement of the Retail Sales Tax Act, the Amusement Tax
Act, the Broadcast Advertising Tax Act, and the Telecommunication Tax Act by An Act respecting the Québec sales tax on
July 1, 1992. Other amendments reflect the repeal of several of
Nova Scotia’s Acts, relating to the transfer of real property, and
the introduction of other Acts which essentially replaced those
former statutes. A further updating of the regulations reflects the
renaming of The Education and Health Tax Act of Saskatchewan
as The Provincial Sales Tax Act and the renaming of the Health
Services Tax Act of Nova Scotia as the Revenue Act. As of
April 1, 1997, the reference to the Revenue Act is changed to a
reference to item 1 of Schedule VIII to the Excise Tax Act, which
sets out the HST rate for the Province of Nova Scotia.
1795
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
Finally, a number of amendments to the Regulations are made
to update or specify more precisely various existing citations of
provincial legislation, including correcting, as of December 31, 1990, the previous omission of the references to the Conditional Sales Act and the Registration of Deeds Act, both of
Newfoundland. Another amendment reflects the subsequent repeal of the Conditional Sales Act.
Le règlement est aussi modifié de façon à tenir compte de la
mise en oeuvre, le 1er avril 1997, de la TVH. La liste des taxes
visées est notamment modifiée par l’ajout de la taxe transitoire de
la Nouvelle-Écosse sur les véhicules à moteur et le matériel lourd,
mise en place par suite du remplacement de la taxe de vente au
détail de cette province par la TVH. Le renvoi à cette taxe transitoire est supprimé à compter de la date où elle a cessé de s’appliquer. D’autres modifications tiennent compte de la suspension
de l’application de la loi de la Nouvelle-Écosse intitulée Theatres
and Amusement Act et de l’abrogation de la Loi sur la taxe
d’entrée et de divertissement du Nouveau-Brunswick. En outre, le
titre abrégé du règlement est modifié de façon à faire mention de
la TVH.
Une autre modification apportée au règlement consiste à ajouter d’autres taxes ou frais provinciaux à la liste des taxes visées.
En effet, la liste des taxes visées relatives aux transferts d’immeubles est modifiée de sorte que les droits spéciaux perçus aux
termes de la Loi sur les impôts de la province de Québec y soient
ajoutés. Cette mesure s’applique aux transferts d’immeubles effectués après le 8 octobre 1993. Sont également ajoutées à la liste,
à compter du 1er janvier 1991, les taxes perçues aux termes de la
Loi sur la ville de Winnipeg, à compter du 10 décembre 1997, les
surtaxes imposées en vertu de l’article 36 de la loi de la
Saskatchewan intitulée The Power Corporation Act et, à compter
du 1er avril 1991, les taxes d’amusement imposées par la loi de la
Saskatchewan intitulée The Urban Municipality Act. Par suite de
ces modifications, ces taxes ou frais provinciaux, à l’instar de
ceux qui sont déjà visés à l’alinéa 3c) du règlement, sont exclus
du montant taxable sous le régime de la TPS/TVH pour ce qui est
des fournitures de biens ou de services effectuées dans les circonstances visées aux sous-alinéas 3c)(xv) à (xviii).
Enfin, le règlement fait l’objet de certaines modifications visant
à mettre à jour ou à préciser divers renvois aux lois provinciales.
Sont notamment ajoutés, à compter du 31 décembre 1990, des
renvois aux lois de Terre-Neuve intitulées Conditional Sales Act
et Registration of Deeds Act, qui avaient été omis. Une autre modification tient compte de l’abrogation subséquente de la Conditional Sales Act.
Alternatives
Solutions envisagées
Section 154 of the Excise Tax Act provides that the taxes, duties and fees that are not to be included in consideration for GST
and HST purposes shall be prescribed by regulation. There is
therefore no alternative to amending the Taxes, Duties and
Fees (GST) Regulations.
Selon l’article 154 de la Loi sur la taxe d’accise, les taxes, les
droits et les frais qui ne sont pas inclus dans la contrepartie assujettie à la TPS ou à la TVH sont visés par règlement. La seule
solution consiste donc à modifier le règlement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The substantive amendments to these Regulations consist of
the inclusion, in the list of prescribed taxes, duties and fees, of
additional provincial levies. The direct beneficiaries of these
Regulations and the amendments to them are the purchasers of
the property or services since they do not have to pay the GST or
HST on the prescribed provincial levies. In each case, as with the
previously prescribed taxes, duties and fees, these exclusions
from the GST/HST base do not give rise to undue complexity for
vendors, who must calculate the GST/HST.
Les modifications de fond dont le règlement fait l’objet consistent à ajouter certains prélèvements provinciaux à la liste des
taxes, droits et frais visés. Ce règlement et les modifications qui y
sont apportées profiteront directement aux acheteurs de biens ou
de services puisqu’ils n’auront pas à payer la TPS ou la TVH sur
les prélèvements provinciaux visés. Comme c’est le cas des taxes,
droits et frais qui sont déjà énumérés dans le règlement, les éléments exclus de l’assiette de la TPS/TVH ne sont pas de nature à
accroître indûment la complexité du régime pour les vendeurs,
qui doivent calculer la TPS/TVH.
Ces modifications ne se traduiront pas par des coûts supplémentaires pour l’État puisque les prévisions en matière de recettes
de TPS/TVH tiennent déjà compte de l’intention de ne pas comprendre dans l’assiette de la TPS/TVH les prélèvements ainsi
ajoutés à la liste des taxes visées.
Additional changes are made to reflect the implementation, as
of April 1, 1997, of the HST. Specifically, the list of prescribed
taxes is amended by adding Nova Scotia’s transitional tax on
motor vehicles and heavy equipment, which was introduced as a
consequence of the replacement of the retail sales tax in that
province with the HST. The reference to that transitional tax is
removed as of the date on which it ceased to apply. Other
amendments reflect the suspension of the application of the
Theatres and Amusement Act of Nova Scotia and the repeal of the
Admission and Amusement Tax Act of New Brunswick. As well,
the short title of these Regulations is amended to add a reference
to the HST.
The regulations are also amended to add to the list of prescribed taxes certain additional provincial taxes or fees. Specifically, the list of prescribed taxes in respect of transfers of real
property is amended to include the special duties levied under the
Taxation Act of the Province of Quebec, applicable to transfers of
real property after October 8, 1993. Also added are the utilities
taxes levied under the City of Winnipeg Act, as of January 1, 1991, the surcharges imposed under section 36 of The
Power Corporation Act of Saskatchewan, effective December 10,
1997, and the amusement taxes imposed under the Urban Municipality Act of Saskatchewan, as of April 1, 1991. As a result of
these amendments, these provincial taxes or fees, like those already prescribed under paragraph 3(c) of the regulations, are not
part of the GST/HST taxable amount for supplies of property or
services made in the circumstances described in subparagraphs 3(c)(xv) to (xviii).
There is no incremental cost to the government associated with
the amendments to these Regulations because expected GST/HST
revenues would already be based on the policy intention that levies of the type that are being added to the prescribed list do not
form part of the GST/HST base.
1796
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-273
Consultation
Consultations
These Regulations have been prepared in consultation with the
Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) and the relevant
provincial authorities. On November 26, 1997, a news release
issued on behalf of the Minister of Finance announced proposed
changes to these Regulations, along with the draft amendments.
The purpose of the news release and the issuance of the proposed
amendments in draft form at that time was to provide a further
opportunity for all interested parties to comment on them. No
concerns were raised during this consultation process.
On September 29, 2001, the proposed amendments were prepublished in the Canada Gazette, Part I. No modifications were
made as a result of this pre-publication.
Les modifications ont été mises au point en consultation avec
l’Agence des douanes et du revenu du Canada et les administrations provinciales intéressées. Le 26 novembre 1997, un communiqué proposant des changements au règlement a été rendu public
au nom du ministre des Finances. Ce communiqué et l’avantprojet de règlement qui l’accompagnait avaient pour objet de
permettre aux intéressés de commenter les modifications proposées. Aucune préoccupation n’a été soulevée au cours de ce processus de consultation.
Les modifications ont fait l’objet d’une publication préalable
le 29 septembre 2001, dans la Gazette du Canada Partie I. Aucune modification n’a été faite suite à cette publication.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Excise Tax Act provides the necessary compliance and enforcement mechanisms for these Regulations. The Act authorizes
the Minister of National Revenue to initiate a range of actions to
enforce the provisions of the Act and to impose penalties on persons failing to comply.
Les mécanismes d’observation et d’exécution utiles sont prévus
par la Loi sur la taxe d’accise. Cette loi autorise le ministre du
Revenu national à prendre des mesures en vue d’assurer l’exécution de la Loi et à imposer des pénalités aux contrevenants.
Contact
Terence Brown
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-6513
Personnes-ressources
Terence Brown
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-6513
Philippe Nault
GST/HST Rulings and Interpretations Directorate
Canada Customs and Revenue Agency
Place de Ville, Tower A, 16th Floor
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 952-9219
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Philippe Nault
Direction des décisions et des interprétations — TPS/TVH
Agence des douanes et du revenu du Canada
Place de Ville, Tour A, 16e étage
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 952-9219
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1797
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-274
Registration
SOR/2002-274 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-274
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
paragraphs 54(p) and (t) and subsection 143(1) of the Employment Insurance Act, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Employment Insurance Regulations.
May 24, 2002
En vertu des alinéas 54(p) et (t) et du paragraphe 143(1) de la
Loi sur l’assurance-emploi, la Commission de l’assurance-emploi
du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
Le 24 mai 2002
P.C. 2002-1258 17 July, 2002
C.P. 2002-1258 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development,
pursuant to paragraphs 54(p) and (t) and subsection 143(1) of the
Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations, made
by the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et en vertu des alinéas 54p) et t) et du paragraphe 143(1) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Paragraph 37(2)(d) of the Employment Insurance Regulations1 is replaced by the following:
(d) requires that the combined weekly payments received from
the plan and the portion of the weekly benefit rate from that
employment do not exceed 95 per cent of the employee’s normal weekly earnings from that employment;
2. The Regulations are amended by adding the following after section 37:
1. L’alinéa 37(2)d) du Règlement sur l’assurance-emploi1 est
remplacé par ce qui suit :
d) prévoit que les versements hebdomadaires combinés provenant, d’une part, du régime et, d’autre part, de la portion du
taux de prestations hebdomadaires provenant de son emploi ne
peuvent dépasser 95 pour cent de la rémunération hebdomadaire normale que l’employé tirait de son emploi;
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 37, de ce qui suit :
Maternity and Parental Plans
Régimes de maternité et régimes parentaux
3. Paragraph 38(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) when combined with the portion of the claimant’s weekly
benefit rate from that employment, does not exceed that claimant’s normal weekly earnings from that employment; and
4. Paragraph 91(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) in the case of an initial claim for benefits, their date of birth
and, if the initial claim is made by electronic means, the
maiden name of the claimant’s mother; and
5. (1) Subsection 92(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Subject to subsection (7), a claimant shall have their benefits deposited directly to their bank account if the claimant has
3. L’alinéa 38a) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) d’une part, lorsqu’elle est ajoutée à la partie du taux de prestations hebdomadaires du prestataire provenant de son emploi,
n’excède pas sa rémunération hebdomadaire normale provenant de cet emploi;
4. L’alinéa 91(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) dans le cas d’une demande initiale de prestations, sa date de
naissance et, si cette demande est faite par un moyen électronique, le nom de jeune fille de sa mère;
5. (1) Le paragraphe 92(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (7), les prestations sont déposées par virement automatique dans le compte bancaire du
———
———
1
1
a
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
1798
a
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
17 juillet 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-274
provided the Commission with the number of an active account
registered in the claimant’s name in a financial institution in
Canada.
(2) Subsections 92(5) and (6) of the Regulations are replaced by the following:
(5) In order to terminate the direct deposit of benefits, the
claimant shall notify the Commission.
(6) For greater certainty, sections 38 and 135 of the Act apply
to declarations made in the context of the payment of benefits
under this section.
(3) Section 92 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (7):
(8) Unless otherwise advised by the claimant, the Commission
may redirect the deposit of benefits from an active account at a
financial institution the number of which was provided to the
Commission by the claimant to another financial institution,
branch or active account number when the financial institution
notifies the Commission of a change of the financial institution,
branch or account number.
prestataire s’il a fourni à la Commission le numéro d’un compte
actif établi à son nom auprès d’une institution financière au
Canada.
(2) Les paragraphes 92(5) et (6) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(5) Pour mettre fin au virement automatique des prestations, le
prestataire doit envoyer un avis à la Commission.
(6) Il demeure entendu que les articles 38 et 135 de la Loi
s’appliquent aux déclarations se rapportant au versement des
prestations effectué conformément au présent article.
(3) L’article 92 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (7), de ce qui suit :
(8) Sauf avis contraire du prestataire, la Commission peut faire
passer les prestations d’un compte actif — qui est établi auprès
d’une institution financière et dont le numéro lui avait été communiqué par le prestataire — à une autre institution financière, à
une autre succursale ou à un autre compte actif, sur avis du changement communiqué par l’institution financière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The amendments to the Employment Insurance Regulations
(the regulations) do not reflect substantive changes to the regulations they modify, but rather make minor clarifications.
Les modifications au Règlement sur l’assurance-emploi (le règlement) ne constituent pas des changements de fond, mais plutôt
des éclaircissements mineurs.
Paragraph 37(2)(d)
Alinéa 37(2)d)
This program allows employers to register Supplemental Unemployment Benefit (SUB) plans that meet certain requirements
set by Human Resources Development Canada (HRDC). The
purpose of the SUB plan is to provide supplemental payments to
Employment Insurance (EI) benefits during a period of unemployment due to temporary stoppage of work, training, illness,
injury or quarantine.
Ce programme permet aux employeurs d’enregistrer des régimes de prestations supplémentaires de chômage (PSC) qui satisfont à certaines exigences établies par Développement des ressources humaines Canada (DRHC). Les régimes de PSC ont pour
but d’offrir un supplément aux prestations d’assuranceemploi (AE) pendant les périodes de chômage attribuables à un
arrêt temporaire de travail, à la formation, à une maladie, blessure
ou mise en quarantaine.
Tout régime de PSC doit satisfaire aux exigences fondamentales suivantes : il faut que l’employé reçoive des prestations
d’assurance-emploi avant de pouvoir toucher des PSC; il ne peut
servir que pour des situations de chômage temporaire; il doit être
financé à 100 p. 100 par l’employeur; il offre un supplément qui
n’excède pas 95 p. 100 de la rémunération hebdomadaire de l’employé lorsque le paiement est ajouté au taux de prestations d’assurance-emploi; il doit être soumis à l’approbation de DRHC avant
d’être mis en oeuvre.
Selon le libellé précédent, lorsqu’un prestataire avait occupé
plus d’un emploi, l’employeur ne pouvait payer un montant complémentaire puisque celui-ci aurait, lorsque combiné avec le taux
de prestation, dépassé 95 p. 100 de la rémunération hebdomadaire
normale du prestataire provenant de cet emploi. Cette situation
était injuste pour le prestataire.
All SUB plans require the employee to be in receipt of EI benefits before SUB payments are made, must be intended for temporary unemployment, must be entirely financed by the employer,
must provide for a benefit that will not exceed 95 percent of the
employee’s weekly earnings when the SUB payment is added to
the EI benefit rate and must be registered with HRDC before its
effective date.
The prior wording could result in an employer not being allowed to pay a top-up amount to a claimant who occupied more
than one employment since this amount, combined with the
claimant’s benefit rate, would have exceeded 95 percent of the
claimant’s normal weekly earnings from that employer. This was
unfair to the claimant.
1799
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-274
Section 38
Article 38
The addition of a title before section 38 is a minor change to
clarify the purpose of that section. The changes related to paragraph 38(a) are being made for the same reasons as set out above
for paragraph 37(2)(d).
L’insertion d’un titre avant l’article 38 représente un changement mineur qui vise à clarifier le but de l’article. Les modifications touchant l’alinéa 38a) sont apportées pour les mêmes raisons que celles qui ont trait à l’alinéa 37(2)d).
Paragraph 91(2)(a)
Alinéa 91(2)a)
Paragraph 91(2)(a) is added to refer to the maiden name of the
claimant’s mother as a form of additional security for claimants
when employment insurance (EI) applications for benefit are filed
via the Internet.
L’alinéa 91(2)a) est ajouté pour qu’il y soit fait mention du
nom de jeune fille de la mère de la prestataire; il s’agit d’une mesure de sécurité additionnelle pour les prestataires qui présentent
une demande de prestations par Internet.
Section 92
Article 92
These changes will improve service to our clients who have requested that the Department deposit EI payments directly into
their bank accounts. The prior regulations prohibited the Commission from being able to act on the verified information from a
financial institution without the written consent of the claimant.
This places a heavy burden on the financial institution, claimant
and the Commission when the purpose is only to update account
information. This results in delayed payment and further frustrates the claimant.
In addition, the regulatory change will allow the Department to
accept verified information from the bank to update claimant information (new account number or bank branch). This was not
permitted by the prior regulation.
Les changements auront pour effet d’améliorer le service offert
aux clients qui ont demandé au ministère de déposer les paiements de prestations directement dans leurs comptes bancaires.
Le règlement précédent interdisait à la Commission de se servir
des renseignements vérifiés provenant d’une institution financière
sans l’autorisation écrite du prestataire. Cela représente un lourd
fardeau pour l’institution financière, pour le prestataire et pour la
Commission lorsqu’il s’agit uniquement de mettre à jour les renseignements sur les comptes. Cela occasionne aussi des retards
dans les paiements et irrite les prestataires.
Le libellé précédent du règlement ne permettait pas aux prestataires de demander ou de suspendre le virement automatique
autrement qu’en personne ou par la poste. Par conséquent, des
prestataires ne recevaient pas leurs paiements ou les recevaient en
retard lorsqu’ils ne pouvaient se présenter en personne ou qu’ils
devaient compter sur le service des postes. La modification permettra aux prestataires d’apporter des changements par téléphone
ou par voie électronique, sous réserve d’une vérification de leur
identité au moyen de mots de passe protégés.
De plus, la modification permettra au ministère d’accepter les
renseignements vérifiés de la banque pour mettre à jour des renseignements sur le prestataire (nouveau numéro de compte ou
succursale bancaire). Le règlement précédent ne le permettait pas.
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives were considered as the changes are minor
and do not reflect substantive changes to the regulations they
modify.
Aucune autre solution n’a été envisagée. Les modifications ne
constituent pas des changements de fond, mais plutôt des éclaircissements mineurs.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These regulatory amendments have no additional costs related
to the payments made to claimants from the EI Account or to
administrative costs for employers or for the Government. It is
expected that these changes will, in some cases, improve service
to clients but will not have any negative impact on Canadians.
Ces modifications n’entraînent aucun coût supplémentaire pour
ce qui est des paiements destinés aux prestataires et prélevés dans
le compte de l’assurance-emploi, ni de frais administratifs pour
les employeurs ou le gouvernement. On s’attend à ce qu’elles
améliorent, dans certains cas, le service aux clients, mais elles
n’auront aucune répercussion négative sur les Canadiens.
Consultation
Consultations
These Regulations were pre-published for 30 days in the
Canada Gazette, Part I (Volume 136, No. 15, April 13, 2002). No
comments were received.
Ces modifications étaient publiées pour une période de trente
jours dans la Gazette du Canada Partie I (Volume 136, No 15,
le 13 avril 2002). Aucune observation n’a été reçue.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
No formal analysis or enforcement activities are required for
these minor regulatory changes.
Aucune analyse officielle ou activité d’exécution n’est requise
pour ces modifications mineures au règlement.
The prior wording of the regulations did not allow claimants to
request or terminate a direct deposit other than by an in-person
contact or by mail. This resulted in non-receipt of payment or
delays when the claimant was unable to report in-person, or had
to rely on mail service. The amendment will allow claimants to
make such changes by telephone or electronically, subject to the
verification of a claimant’s identity using secured pass codes.
1800
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Contact
Jim Little
Senior Policy Advisor
Policy and Legislation Development, Insurance Branch
Human Resources Development Canada
140 Promenade du Portage, 9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Telephone: (819) 997-8628
FAX: (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-274
Personne-ressource
Jim Little
Conseiller principal en politiques
Développement des ressources humaines Canada
Élaboration de la politique et de la législation
Politique d’assurance
140, promenade du Portage, 9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 997-8628
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1801
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-275
Registration
SOR/2002-275 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-275
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Regulations Amending the Pollutant Discharge
Reporting Regulations, 1995
Règlement modifiant le Règlement sur les rapports
relatifs au rejet de polluants (1995)
P.C. 2002-1260 17 July, 2002
C.P. 2002-1260 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to sections 657a and 658b and paragraph 660.9(1)(a)c of the Canada
Shipping Act, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Pollutant Discharge Reporting Regulations, 1995.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu des
articles 657a et 658b et de l’alinéa 660.9(1)a)c de la Loi sur la
marine marchande du Canada, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur les rapports relatifs au rejet de polluants (1995), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE POLLUTANT
DISCHARGE REPORTING REGULATIONS, 1995
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES RAPPORTS RELATIFS AU REJET DE
POLLUANTS (1995)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “waters under Canadian jurisdiction” in
section 2 of the Pollutant Discharge Reporting Regulations, 19951 is replaced by the following:
“waters under Canadian jurisdiction” means
(a) Canadian waters, and
(b) the exclusive economic zone of Canada described in section 13 of the Oceans Act. (eaux de compétence canadienne)
2. Section 3 of the Regulations is repealed.
3. Paragraph 4(a)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) apply in respect of Canadian ships in all waters and in respect of ships other than Canadian ships in waters under Canadian jurisdiction, including a shipping safety control zone prescribed under subsection 11(1) of the Arctic Waters Pollution
Prevention Act; and
4. Paragraph 5(1)(b) of the Regulations is repealed.
1. La définition de « eaux de compétence canadienne », à
l’article 2 du Règlement sur les rapports relatifs au rejet de
polluants (1995)1, est remplacée par ce qui suit :
« eaux de compétence canadienne »
a) Les eaux canadiennes;
b) la zone économique exclusive du Canada décrite à l’article 13 de la Loi sur les océans. (waters under Canadian jurisdiction)
2. L’article 3 du même règlement est abrogé.
3. L’alinéa 4a)2 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) s’applique aux navires canadiens où qu’ils soient et aux navires non canadiens qui se trouvent dans les eaux de compétence canadienne, y compris une zone de contrôle de la sécurité
de la navigation désignée en vertu du paragraphe 11(1) de la
Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques;
4. L’alinéa 5(1)b) du même règlement est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
17 juillet 2002
Description
Description
This initiative is an amalgamated package of regulatory
amendments to the Pollutant Discharge Reporting Regulations, 1995 and the Pollutant Substances Regulations. The
Ce projet regroupe plusieurs modifications au Règlement sur
les rapports relatifs au rejet de polluants (1995) et au Règlement
sur les substances polluantes. Les modifications au Règlement sur
———
———
b
b
a
c
1
2
S.C. 1993, c. 36, s. 5
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 84
S.C. 1993, c. 36, s. 6
SOR/95-351
SOR/95-215
1802
a
c
1
2
L.C. 1993, ch. 36, art. 5
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 84
L.C. 1993, ch. 36, art. 6
DORS/95-351
DORS/95-215
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-275
The purpose of the amendments to the Pollutant Substances
Regulations is threefold, firstly, it amends the title of the regulation to more accurately reflect the intent of the regulated subject
and, secondly, it ensures that prohibitions are accurately outlined.
Thirdly, this amendment rectifies discrepancies between these
Regulations and the Dangerous Chemicals and Noxious Liquid
Substances Regulations between the English and the French text
and between these Regulations and the Pollutant Discharge Reporting Regulations, 1995.
les rapports relatifs au rejet de polluants (1995) visent à fournir
une définition plus claire de « eaux de compétence canadienne » à
l’article 2 du règlement. On a aussi apporté une modification corrélative à l’alinéa 4a) afin de préciser que ce règlement s’applique
aux « zones de contrôle de la sécurité de la navigation » conformément à la Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques. De plus, l’article 3 est abrogé afin d’éliminer le double emploi avec l’article 21 du Règlement sur le transport par mer des
marchandises dangereuses qui prévoit que, pour l’application de
la partie XV de la Loi sur la marine marchande du Canada, toute
substance inscrite comme polluant marin au Code maritime international des marchandises dangereuses est désignée comme
polluant. L’alinéa 5(1)b) qui renvoie à l’article 3 est également
abrogé à titre de modification corrélative.
Les modifications au Règlement sur les substances polluantes
comptent trois objectifs. Premièrement, elles modifient le titre du
règlement pour refléter avec plus de précision l’intention du sujet
réglementé. Deuxièmement, elles assurent la description précise
des interdictions. Troisièmement, elles rectifient les écarts entre
ce règlement et les versions anglaise et française du Règlement
sur les produits chimiques dangereux et les substances liquides
nocives, ainsi qu’entre ce règlement et le Règlement sur les rapports relatifs au rejet de polluants (1995).
Alternatives
Solutions envisagées
A non-regulatory alternative was not considered appropriate for
any of these minor amendments, as they are all administrative in
nature.
L’adoption de mesures autres que réglementaires n’a pas été
jugée appropriée pour l’une ou l’autre de ces modifications mineures puisque toutes ces modifications sont de nature administrative.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments are for administrative and editorial purposes; as such, they have no effect on existing costs or benefits.
No new enforcement requirements or costs are initiated with this
package.
Il s’agit de modifications administratives de pure forme qui
n’auront aucune incidence sur les coûts ou avantages actuels étant
donné qu’elles n’entraînent pas de nouveaux coûts ou besoins en
matière de contrôle d’application.
Consultation
Consultations
To date, the marine industry and affected stakeholders have
been apprised of these amendments through announcements and
discussions during meetings of the bi-annual national meetings of
the Canadian Marine Advisory Council (CMAC). These Regulations remain as they were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on March 16, 2002. No comments were received from the
stakeholders.
À ce jour, on a informé l’industrie maritime et les intervenants
concernés de ces modifications par l’entremise de communiqués
et de discussions tenues durant les réunions nationales semestrielles du Conseil consultatif maritime canadien (CCMC). Ce
règlement demeure tel qu’il a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 16 mars 2002. Aucun commentaire n’a été
reçu des intervenants.
Contact
Personne-ressource
purpose of the amendments to the Pollutant Discharge Reporting
Regulations, 1995 is to provide a clearer definition of “Waters
under Canadian jurisdiction” in section 2 of the regulations. Also
included is a consequential amendment to paragraph 4(a) to clarify that the regulations apply to the “shipping safety control
zones” as prescribed in the Arctic Waters Pollution Prevention
Act. Section 3 is repealed to eliminate a duplication of section 21
of the Dangerous Goods Shipping Regulations which prescribes
substances that are identified as marine pollutants in the International Maritime Dangerous Goods Code to be pollutants for the
purposes of Part XV of the Canada Shipping Act. Paragraph 5(1)(b), which refers to section 3, is repealed as a consequential amendment.
Tom Morris
Manager
Environmental Protection
Transport Canada
Marine Safety Directorate
Place de Ville, Tower C
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: (613) 991-3170
FAX: (613) 993-8196
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Tom Morris
Gestionnaire
Protection environnementale
Transports Canada
Direction générale de la sécurité maritime
Place de Ville, Tour C
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N8
Téléphone : (613) 991-3170
TÉLÉCOPIEUR : (613) 993-8196
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1803
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-276
Registration
SOR/2002-276 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-276
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Regulations Amending the Pollutant Substances
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
substances polluantes
P.C. 2002-1261 17 July, 2002
C.P. 2002-1261 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to sections 656a and 657b of the Canada Shipping Act, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Pollutant Substances
Regulations.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu des
articles 656a et 657b de la Loi sur la marine marchande du
Canada, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les substances
polluantes, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE POLLUTANT
SUBSTANCES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES SUBSTANCES POLLUANTES
17 juillet 2002
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Pollutant Substances Regulations1 is
replaced by the following:
1. Le titre intégral du Règlement sur les substances polluantes1 est remplacé par ce qui suit :
POLLUTANT SUBSTANCES POLLUTION PREVENTION
REGULATIONS
2. The heading before section 1 and sections 1 to 32 of the
Regulations are replaced by the following:
RÈGLEMENT SUR LA PRÉVENTION DE LA POLLUTION
PAR LES SUBSTANCES POLLUANTES
2. L’intertitre précédant l’article 1 et les articles 1 à 32 du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
PRESCRIPTION OF POLLUTANTS
DÉSIGNATION DES POLLUANTS
3. For the purposes of Part XV of the Canada Shipping Act, the
substances listed in Schedule I are prescribed to be pollutants,
except when they are carried in packaged form or in freight containers, portable tanks or road or rail tank wagons.
(3) Subsection 4(2) of the French version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) Sous réserve de l’article 5, il est interdit à quiconque de rejeter d’un navire un polluant énuméré à l’annexe I dans les eaux
décrites aux alinéas (1)a) à c) ou de permettre un tel rejet.
4. Sections 5 and 6 of the Regulations are replaced by the
following:
5. A pollutant listed in Schedule I may be discharged from a
ship into any of the waters described in paragraphs 4(1)(a) to (c)
if
3. Pour l’application de la partie XV de la Loi sur la marine
marchande du Canada, les substances énumérées à l’annexe I
sont désignées comme polluants, sauf lorsqu’elles sont transportées dans un emballage, un conteneur, une citerne mobile, un camion-citerne ou un wagon-citerne.
3. (1) Le passage du paragraphe 4(1) de la version française
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
4. (1) Sous réserve de l’article 5, il est interdit à un navire de
rejeter un polluant énuméré à l’annexe I dans les eaux suivantes :
(2) L’alinéa 4(1)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) les zones de pêche du Canada décrites à l’article 16 de la Loi
sur les océans et constituées en vertu de l’alinéa 25b) de cette
loi.
(3) Le paragraphe 4(2) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve de l’article 5, il est interdit à quiconque de rejeter d’un navire un polluant énuméré à l’annexe I dans les eaux
décrites aux alinéas (1)a) à c) ou de permettre un tel rejet.
4. Les articles 5 et 6 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
5. Tout polluant énuméré à l’annexe I peut être rejeté d’un navire dans les eaux décrites aux alinéas 4(1)a) à c) pour l’une ou
l’autre des raisons suivantes :
———
———
b
b
3. (1) The portion of subsection 4(1) of the French version
of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
4. (1) Sous réserve de l’article 5, il est interdit à un navire de
rejeter un polluant énuméré à l’annexe I dans les eaux suivantes :
(2) Paragraph 4(1)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) fishing zones of Canada described in section 16 of the
Oceans Act and prescribed under paragraph 25(b) of that Act.
a
1
2
S.C. 1993, c. 36, s. 4
S.C. 1993, c. 36, s. 5
C.R.C., c. 1458
SOR/83-347
1804
a
1
2
L.C. 1993, ch. 36, art. 4
L.C. 1993, ch. 36, art. 5
C.R.C., ch. 1458
DORS/83-347
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-276
5. Schedule I2 to the Regulations is amended by replacing
the reference “(s. 3, 4, 5 and 6)” after the heading “SCHEDULE I” with the reference “(Sections 3 to 5)”.
6. Schedule II2 to the Regulations is repealed.
a) le rejet est nécessaire pour sauvegarder des vies ou éviter la
perte immédiate du navire;
b) le rejet se produit à la suite d’un accident maritime qui a endommagé le navire ou son équipement, à moins qu’il ne survienne à la suite d’une action qui ne s’inscrit pas dans la pratique ordinaire des gens de mer.
(2) Tout polluant qui est énuméré à l’annexe I et qui est une
substance liquide nocive, au sens de l’article 2 du Règlement sur
les produits chimiques dangereux et les substances liquides nocives, peut être rejeté d’un navire dans la mer territoriale et les parties des zones de pêche 4 à 6 qui ne se trouvent pas dans une zone
de contrôle de la sécurité de la navigation si le rejet est fait conformément aux dispositions de la partie IV de ce règlement.
5. La mention « (art. 3, 4, 5 et 6) »2 qui suit le titre « ANNEXE I » du même règlement est remplacée par « (articles 3
à 5) ».
6. L’annexe II2 du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for
these Regulations appears at page 1802, following
SOR/2002-275.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1802, suite au
DORS/2002-275.
(a) the discharge is necessary for the purpose of saving lives or
preventing the immediate loss of the ship; or
(b) the discharge occurs as a result of an accident of navigation
in which the ship or its equipment is damaged, unless the accident occurs as a result of an action that is outside the ordinary
practice of seafarers.
(2) A pollutant listed in Schedule I that is a noxious liquid substance as defined in section 2 of the Dangerous Chemicals and
Noxious Liquid Substances Regulations may be discharged from a
ship into the territorial sea and the portions of fishing zones 4 to 6
that are not within a shipping safety control zone if the discharge
is made in accordance with Part IV of those Regulations.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1805
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-277
Registration
SOR/2002-277 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-277
EXCISE TAX ACT
LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
Regulations Amending and Repealing Certain
Regulations made under Part IX of the Excise Tax
Act (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant la modification et
l’abrogation de certains règlements pris en vertu
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise
P.C. 2002-1262 17 July, 2002
C.P. 2002-1262 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 277a
of the Excise Tax Act, hereby makes the annexed Regulations
Amending and Repealing Certain Regulations made under
Part IX of the Excise Tax Act (Miscellaneous Program).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 277a de la Loi sur la taxe d’accise, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement correctif
visant la modification et l’abrogation de certains règlements pris
en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise, ci-après.
REGULATIONS AMENDING
AND REPEALING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER PART IX OF THE EXCISE
TAX ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT
LA MODIFICATION ET L’ABROGATION
DE CERTAINS RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA
PARTIE IX DE LA LOI SUR LA TAXE D’ACCISE
TRANSITIONAL INSTALMENT BASE
PERCENTAGE (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE POURCENTAGE TRANSITOIRE
DE LA BASE DES ACOMPTES PROVISIONNELS (TPS)
1. The Transitional Instalment Base Percentage (GST) Regulations1 are repealed.
1. Le Règlement sur le pourcentage transitoire de la base des
acomptes provisionnels (TPS)1 est abrogé.
HEALTH CARE SERVICES (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SERVICES DE SANTÉ (TPS)
2. The long title of the Health Care Services (GST) Regulations2 is replaced by the following:
HEALTH CARE SERVICES (GST/HST) REGULATIONS
3. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
2. Le titre intégral du Règlement sur les services de santé
(TPS)2 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES SERVICES DE SANTÉ (TPS/TVH)
3. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
EQUIVALENT COURSES (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES COURS ÉQUIVALENTS (TPS)
4. The long title of the Equivalent Courses (GST) Regulations3 is replaced by the following:
EQUIVALENT COURSES (GST/HST) REGULATIONS
5. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
4. Le titre intégral du Règlement sur les cours équivalents
(TPS)3 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES COURS ÉQUIVALENTS (TPS/TVH)
5. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
SCHOOL CAFETERIA FOOD AND
BEVERAGES (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET LES BOISSONS
DE CAFÉTÉRIAS D’ÉCOLE (TPS)
6. The long title of the School Cafeteria Food and Beverages
(GST) Regulations4 is replaced by the following:
SCHOOL CAFETERIA FOOD AND BEVERAGE (GST/HST)
REGULATIONS
7. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
6. Le titre intégral du Règlement sur les aliments et les boissons de cafétérias d’école (TPS)4 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET LES BOISSONS DE
CAFÉTÉRIAS D’ÉCOLE (TPS/TVH)
7. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
———
———
1
1
a
2
3
4
S.C. 1993, c. 27, s. 125(1)
SOR/91-22
SOR/91-23
SOR/91-27
SOR/91-29
1806
a
2
3
4
17 juillet 2002
L.C. 1993, ch. 27, par. 125(1)
DORS/91-22
DORS/91-23
DORS/91-27
DORS/91-29
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-277
VALUE OF IMPORTED GOODS (GST/HST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA VALEUR DES IMPORTATIONS (TPS/TVH)
8. The long title of the Value of Imported Goods (GST/HST)
Regulations5 is replaced by the following:
VALUE OF IMPORTED GOODS (GST/HST) REGULATIONS
9. Section 16 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
10. Subparagraph 13(c)(ii)6 of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) in which the goods were prescribed goods under a provision of the Non-Taxable Imported Goods (GST/HST) Regulations, other than paragraphs 3(j) and (k),
8. Le titre intégral du Règlement sur la valeur des importations (TPS/TVH)5 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LA VALEUR DES IMPORTATIONS
(TPS/TVH)
9. L’article 16 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
10. Le sous-alinéa 13c)(ii)6 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(ii) les produits étaient des produits visés par une des dispositions du Règlement sur les produits importés non taxables
(TPS/TVH), à l’exception des alinéas 3j) et k),
NON-TAXABLE IMPORTED GOODS (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PRODUITS IMPORTÉS NON TAXABLES (TPS)
11. The long title of the Non-Taxable Imported Goods (GST)
Regulations7 is replaced by the following:
NON-TAXABLE IMPORTED GOODS (GST/HST) REGULATIONS
12. Section 1 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
11. Le titre intégral du Règlement sur les produits importés
non taxables (TPS)7 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES PRODUITS IMPORTÉS NON
TAXABLES (TPS/TVH)
12. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
DISCLOSURE OF GOODS AND SERVICES TAX REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DIVULGATION DE LA TAXE SUR LES PRODUITS
ET SERVICES
13. The long title of the Disclosure of Goods and Services
Tax Regulations8 is replaced by the following:
DISCLOSURE OF TAX (GST/HST) REGULATIONS
14. Section 1 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
15. Subsection 2(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) In the case of a supply of a telephone service made by
means of a coin-operated telephone, the prescribed manner is
either the manner set out in subsection (1) or giving notice in the
telephone directories issued by the supplier of the rates of tax set
out in subsection 165.1(1) of the Excise Tax Act.
13. Le titre intégral du Règlement sur la divulgation de la
taxe sur les produits et services8 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LA DIVULGATION DE LA TAXE
(TPS/TVH)
14. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
15. Le paragraphe 2(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Pour la fourniture d’un service téléphonique au moyen d’un
téléphone payant, les modalités consistent à donner l’avis prévu
au paragraphe (1) ou à inclure un avis de la taxe payable en vertu
du paragraphe 165.1(1) de la Loi sur la taxe d’accise dans le
bottin publié par le fournisseur.
COMMUNICATION OF INFORMATION (PART IX OF THE EXCISE TAX
ACT) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS
(PARTIE IX DE LA LOI SUR LA TAXE D’ACCISE)
16. The Communication of Information (Part IX of the Excise Tax Act) Regulations 9 are repealed.
16. Le Règlement sur la communication de renseignements
(partie IX de la Loi sur la taxe d’accise)9 est abrogé.
OFFSET OF TAXES BY A REFUND OR REBATE (GST) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMPENSATION DE LA TAXE PAR
REMBOURSEMENT (TPS)
17. The long title of the Offset of Taxes by a Refund or Rebate (GST) Regulations10 is replaced by the following:
OFFSET OF TAXES (GST/HST) REGULATIONS
18. Section 1 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
17. Le titre intégral du Règlement sur la compensation de la
taxe par remboursement (TPS)10 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LA COMPENSATION DE LA TAXE
(TPS/TVH)
18. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
———
———
5
6
7
8
9
10
SOR/91-30; SOR/99-321
SOR/99-321
SOR/91-31
SOR/91-38
SOR/91-46
SOR/91-49
5
6
7
8
9
10
DORS/91-30; DORS/99-321
DORS/99-321
DORS/91-31
DORS/91-38
DORS/91-46
DORS/91-49
1807
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-277
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These miscellaneous program regulations do four things, all of
which result from amendments to Part IX of the Excise Tax Act
relating to the Goods and Services Tax (GST) and the Harmonized Sales Tax (HST). None of these regulatory amendments
implements tax policy.
Les modifications qui font l’objet du règlement correctif découlent toutes de changements apportés à la partie IX de la Loi
sur la taxe d’accise, qui porte sur la taxe sur les produits et services (TPS) et la taxe de vente harmonisée (TVH). Elles n’ont pas
pour effet de mettre en oeuvre des politiques en matière de taxation.
En premier lieu, l’article 1 des modifications a pour effet
d’abroger le Règlement sur le pourcentage transitoire de la base
des acomptes provisionnels (TPS), qui avait été pris pour l’application du paragraphe 237(5) de la Loi à un moment où celui-ci
prévoyait des mesures transitoires liées au remplacement,
en 1991, de la taxe de vente des fabricants par la TPS. Or, la disposition en question, et le Règlement sur le pourcentage transitoire de la base des acomptes provisionnels (TPS) qui y est lié, ne
sont plus applicables. Qui plus est, une nouvelle version du paragraphe 237(5) de la Loi sur la taxe d’accise, portant sur une toute
autre question, est entrée en vigueur le 1er avril 1997.
En deuxième lieu, le titre intégral de sept règlements de TPS
est remplacé par un titre abrégé qui, dans chaque cas, reflète à la
fois la mise en oeuvre de la TVH et le titre abrégé existant du
règlement. Il n’est donc plus nécessaire que ces règlements comportent une disposition distincte concernant le titre abrégé.
En troisième lieu, la mention « Règlement sur la valeur des
produits importés non taxables (TPS) » qui figure au sous-alinéa 13c)(ii)1 du Règlement sur la valeur des importations (TPS/TVH) est modifiée, à l’article 10 du règlement correctif, en fonction du changement apporté au titre de ce règlement.
En quatrième et dernier lieu, le paragraphe 2(2) du Règlement
sur la divulgation de la taxe (TPS/TVH), dont le titre est modifié
par le règlement correctif, est modifié pour tenir compte de la
renumérotation d’une disposition connexe de la Loi. Le renvoi au
paragraphe 165(3) de la Loi est en effet remplacé par un renvoi au
paragraphe 165.1(1).
First, section 1 of the amendments repeals the Transitional Instalment Base Percentage (GST) Regulations, which was made
for the purpose of subsection 237(5) of the Act when that subsection provided for transitional measures related to the replacement
of the manufacturers sales tax by the GST in 1991. The provision,
and the related Transitional Instalment Base Percentage (GST)
Regulations, are spent. Further, a new version of subsection 237(5) of the Excise Tax Act relating to a different matter
came into force on April 1, 1997.
Second, the long title of seven GST regulations is replaced by a
shorter one that, in each case, reflects both the introduction of the
HST and the pre-existing short title to the regulations (thus making it unnecessary to have a short title provision in any of these
Regulations).
Third, consequential on the change in the title of the NonTaxable Imported Goods (GST) Regulations, section 10 of the
regulatory amendments updates the reference to that title found in
subparagraph 13(c)(ii)1 of the Value of Imported Goods
(GST/HST) Regulations.
Fourth, subsection 2(2) of the newly titled Disclosure of
Tax (GST/HST) Regulations is amended, consequential on a renumbering of a related provision of the Excise Tax Act. Thus the
reference to subsection 165(3) of the Act is replaced with a reference to subsection 165.1(1) of the Excise Tax Act.
Alternatives
Solutions envisagées
Since the amendments to these Regulations are necessary to reflect the implementation of the HST and related changes to the
Excise Tax Act, there is no alternative to amending the regulations.
Puisqu’il est nécessaire de modifier les règlements en question
pour tenir compte de la mise en oeuvre de la TVH et de changements connexes apportés à la Loi sur la taxe d’accise, la seule
solution consiste à modifier les règlements.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
There are no benefits or costs associated with these amendments since they do not change the substance of the regulations.
Aucun avantage ni coût n’est associé aux modifications puisqu’elles ne portent pas sur le fond.
Consultation
Consultations
These amendments have not warranted consultations as they do
not represent substantive changes.
Les modifications n’ont pas fait l’objet de consultations puisqu’elles ne portent pas sur le fond.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Excise Tax Act provides the necessary compliance and enforcement mechanisms for these Regulations.
Les mécanismes d’observation et d’exécution utiles sont prévus
par la Loi.
———
———
1
SOR/99-321
1808
1
DORS/99-321
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Contacts
Pierre Mercille
Sales Tax Division
Department of Finance
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 943-2904
Ken Mathews
GST/HST Amendments
Legislative Policy Division
Canada Customs and Revenue Agency
Place de Ville, Tower A, 22nd Floor
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Tel.: (613) 957-2074
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-277
Personnes-ressources
Pierre Mercille
Division de la taxe de vente
Ministère des Finances
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 943-2904
Ken Matthews
Modifications de TPS/TVH
Division de la politique législative
Agence des douanes et du revenu du Canada
Place de Ville, 22e étage, Tour A
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Tél. : (613) 957-2074
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1809
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
Registration
SOR/2002-278 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-278
FAMILY ORDERS AND AGREEMENTS ENFORCEMENT
ASSISTANCE ACT
GARNISHMENT, ATTACHMENT AND PENSION
DIVERSION ACT
LOI D’AIDE À L’EXÉCUTION DES ORDONNANCES ET
DES ENTENTES FAMILIALES
LOI SUR LA SAISIE-ARRÊT ET LA DISTRACTION DE
PENSIONS
Regulations Amending Certain Department of
Justice Regulations (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements
(ministère de la Justice)
P.C. 2002-1263 17 July, 2002
C.P. 2002-1263 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, hereby makes the annexed Regulations Amending Certain Department of Justice
Regulations (Miscellaneous Program), pursuant to
(a) sections 28a, 45b and 61c of the Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Actd; and
(b) sections 6e, 7, 18f, 24, 29 and 46g of the Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act.
Sur recommandation du ministre de la Justice, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement correctif
visant certains règlements (ministère de la Justice), ci-après, en
vertu :
a) des articles 28a, 45b et 61c de la Loi d’aide à l’exécution des
ordonnances et des ententes familialesd;
b) des articles 6e, 7, 18f, 24, 29 et 46g de la Loi sur la saisiearrêt et la distraction de pensions.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN
DEPARTMENT OF JUSTICE REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS (MINISTÈRE DE LA JUSTICE)
FAMILY ORDERS AND AGREEMENTS ENFORCEMENT
ASSISTANCE ACT
LOI D’AIDE À L’EXÉCUTION DES ORDONNANCES
ET DES ENTENTES FAMILIALES
Release of Information for Family Orders and Agreements
Enforcement Regulations
Règlement sur la communication de renseignements pour l’aide à
l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
1. The long title of the Release of Information for Family
Orders and Agreements Enforcement Regulations1 is replaced
by the following:
1. Le titre intégral du Règlement sur la communication de
renseignements pour l’aide à l’exécution des ordonnances et
des ententes familiales1 est remplacé par ce qui suit :
RELEASE OF INFORMATION FOR FAMILY ORDERS AND
AGREEMENTS ENFORCEMENT REGULATIONS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS POUR L’AIDE À L’EXÉCUTION DES
ORDONNANCES ET DES ENTENTES FAMILIALES
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
Family Support Orders and Agreements
Garnishment Regulations
Règlement sur la saisie-arrêt pour l’exécution d’ordonnances
et d’ententes alimentaires
3. Paragraph 3(a.1) of the Family Support Orders and
Agreements Garnishment Regulations2 is replaced by the following:
(a.1) section 54 and paragraph 55(c) of the Financial Administration Act as they relate to moneys payable at any time by the
Bank of Canada on account of regular interest Canada Savings
Bonds;
3. L’alinéa 3a.1) du Règlement sur la saisie-arrêt pour
l’exécution d’ordonnances et d’ententes alimentaires2 est remplacé par ce qui suit :
a.1) l’article 54 et l’alinéa 55c) de la Loi sur la gestion des finances publiques, tels qu’ils s’appliquent aux sommes à payer
en tout temps par la Banque du Canada au titre des obligations
d’épargne du Canada à intérêt régulier;
———
———
b
b
a
c
d
e
f
g
1
2
S.C. 1997, c. 1, s. 21
S.C. 1993, c. 8, s. 17
S.C. 1993, c. 8, s. 18
R.S., c. 4 (2nd Supp.)
S.C. 1997, c. 1, s. 25
S.C. 1997, c. 1, s. 29
S.C. 1997, c. 1, s. 39
SOR/87-315
SOR/88-181
1810
a
c
d
e
f
g
1
2
L.C. 1997, ch. 1, art. 21
L.C. 1993, ch. 8, art. 17
L.C. 1993, ch. 8, art. 18
L.R., ch. 4 (2e suppl.)
L.C. 1997, ch. 1, art. 25
L.C. 1997, ch. 1, art. 29
L.C. 1997, ch. 1, art. 39
DORS/87-315
DORS/88-181
17 juillet 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
4. Schedule II to the Regulations is replaced by the following:
4. L’annexe II du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
SCHEDULE II
(Section 9)
ANNEXE II
(article 9)
NOTICE TO DEBTOR
AVIS AU DÉBITEUR
Telephone: 1-800-267-7777
Fax: (613) 990-8197
TDD: 1-800-267-7676
(TDD for hearing/
speech impaired)
Date:
Issued by:
Court Reference Number:
Account Number:
Department of Justice Reference Number:
The Minister of Justice is giving you this notice to inform you
that the Government of Canada was served with a garnishee
summons on _______________. This summons was served by
the court or provincial agency named next to “Issued by”.
The summons, which becomes effective on _________, indicates
that you owe the following amount for family support:
Arrears owing: $__________ as of the summons issue date of
__________;
Ongoing payment of: $__________ per __________ as of
_____________.
Any moneys that are payable to you by the Government of
Canada from Acts or programs designated in the regulations made
under the Family Orders and Agreements Enforcement Assistance
Act may be diverted to pay the judgment creditor named in the
summons.
If you have questions about the amount of money due or if you
wish to dispute the garnishee summons, please contact the court
or provincial agency named next to “Issued by”.
After sufficient moneys are diverted to pay the judgment creditor,
an administrative fee will be deducted from moneys payable to
you. This fee is $190, payable in five yearly instalments of $38.
The diversion of moneys and the payment of the administrative
fee are authorized by the Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act.
Family Orders and Agreements
Enforcement Assistance Unit
Department of Justice
La présente lettre est également disponible en français.
Téléphone : 1-800-267-7777
Télécopieur : (613) 990-8197
TDD : 1-800-267-7676
(TDD pour handicapés auditifs
ou de la parole)
Date :
Délivré par :
No de dossier du tribunal :
No de compte :
No de référence du ministère de la Justice :
Le ministre de la Justice vous avise que le gouvernement du
Canada a reçu signification d’un bref de saisie-arrêt le
____________. Ce bref provient du tribunal ou de l’organisme
provincial indiqué ci-dessus, en regard de la mention « Délivré
par ».
Le bref, qui est exécutoire en date du _________, indique que
vous devez les montants suivants de pension alimentaire :
Arriérés : _________ $, dus le __________, date de la délivrance du bref.
Paiement périodique de : __________ $ par ________ à
compter du ____________.
Toute somme à payer au titre de lois ou de programmes désignés
dans les règlements de la Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales que le gouvernement du Canada
vous doit peut être retenue et versée au créancier nommé dans le
bref.
Si vous avez des questions concernant la somme due ou si vous
désirez contester le bref de saisie-arrêt, vous devrez communiquer
avec le tribunal ou l’organisme provincial indiqué en regard de la
mention « Délivré par ».
Après avoir retenu une somme suffisante pour désintéresser le
créancier, des frais d’administration seront également prélevés sur
les sommes qui vous sont dues. Ces frais sont fixés à 190 $, payables en cinq versements annuels de 38 $.
Le prélèvement de sommes et le paiement des frais d’administration sont prévus dans la Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales.
Section d’aide à l’exécution des ordonnances
et des ententes familiales
Ministère de la Justice
This letter is also available in English.
1811
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
GARNISHMENT, ATTACHMENT AND PENSION DIVERSION ACT
LOI SUR LA SAISIE-ARRÊT ET LA DISTRACTION DE PENSIONS
Garnishment and Attachment Regulations
Règlement sur la saisie-arrêt
5. (1) Paragraph 4(1)(a) of the Garnishment and Attachment
Regulations3 is replaced by the following:
(a) if the garnishee summons is issued or will be issued by a
court located in Newfoundland and Labrador,
Canada Customs and Revenue Agency
290 Empire Avenue
St. John’s, Newfoundland
A1B 3Z1
Attention: Garnishment Registry
5. (1) L’alinéa 4(1)a) du Règlement sur la saisie-arrêt3 est
remplacé par ce qui suit :
a) lorsque le bref de saisie-arrêt est ou sera décerné par un tribunal se trouvant à Terre-Neuve-et-Labrador :
Agence des douanes et du revenu du Canada
290, avenue Empire
St. John’s (Terre-Neuve)
A1B 3Z1
À l’attention du Greffe de la saisie-arrêt
(2) Subparagraph 4(1)(f)(ii) of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) that part of the National Capital Region located in Quebec,
Department of Justice
P.O. Box 2730, Station D
Ottawa, Ontario
K1P 5W7
Attention: Garnishment Registry
(2) Le sous-alinéa 4(1)f)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) au Québec, dans la partie de la région de la Capitale nationale située au Québec :
Ministère de la Justice
C.P. 2730, succursale D
Ottawa (Ontario)
K1P 5W7
À l’attention du Greffe de la saisie-arrêt
(3) Paragraph 4(1)(i) of the Regulations is replaced by the
following:
(i) if the garnishee summons is issued or will be issued by a
court located in Saskatchewan,
Department of Justice
Saskatoon Regional Office
Scotia Centre
10th Floor, 123-2nd Avenue South
Saskatoon, Saskatchewan
S7K 7E6
Attention: Garnishment Registry
(3) L’alinéa 4(1)i) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
i) lorsque le bref de saisie-arrêt est ou sera décerné par un tribunal se trouvant en Saskatchewan :
Ministère de la Justice
Bureau régional de Saskatoon
Centre Scotia
10e étage, 123-2e avenue Sud
Saskatoon (Saskatchewan)
S7K 7E6
À l’attention du Greffe de la saisie-arrêt
(4) Subsection 4(1) of the Regulations is amended by adding
the following after paragraph (m):
(n) if the garnishee summons is issued or will be issued by a
court located in Nunavut,
Department of Justice
Nunavut Regional Office
P.O. Box 1030
Iqaluit, Nunavut
X0A 0H0
Attention: Garnishment Registry
(4) Le paragraphe 4(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa m), de ce qui suit :
n) lorsque le bref de saisie-arrêt est ou sera décerné par un tribunal se trouvant au Nunavut :
Ministère de la Justice
Bureau régional du Nunavut
C.P. 1030
Iqaluit (Nunavut)
X0A 0H0
À l’attention du Greffe de la saisie-arrêt
(5) The portion of subsection 4(2) of the Regulations after
paragraph (e) is replaced by the following:
must be effected at,
Department of Justice
P.O. Box 2730, Station D
Ottawa, Ontario
K1P 5W7
Attention: Garnishment Registry
(5) Le passage du paragraphe 4(2) du même règlement suivant l’alinéa e) est remplacé par ce qui suit :
doivent être signifiés à l’adresse suivante :
Ministère de la Justice
C.P. 2730, succursale D
Ottawa (Ontario)
K1P 5W7
À l’attention du Greffe de la saisie-arrêt
———
———
3
SOR/83-212
1812
3
DORS/83-212
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
6. Paragraph 4.1 (b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) in the case of service of documents on the House of Commons,
House of Commons
Legal Services
P.O. Box 1034, Station B
Ottawa, Ontario
K1P 5R1
Attention: Garnishment Registry
7. Item 20 of the schedule to the Regulations is amended by
replacing the word “Bimensuel” with the words “aux quinze
jours”.
6. L’alinéa 4.1b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) à la Chambre des communes :
Chambre des Communes
Services juridiques
C.P. 1034, succursale B
Ottawa (Ontario)
K1P 5R1
À l’attention du greffe de la saisie-arrêt
7. Au numéro 20 de l’annexe du même règlement, « Bimensuel » est remplacé par « aux quinze jours ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of these amendments is to amend two Regulations
made under the Family Orders and Agreements Enforcement
Assistance Act and one Regulation made under the Garnishment,
Attachment and Pension Diversion Act in the following ways:
Release of Information for Family Orders and Agreements
Enforcement Regulations (under Part I of the Act):
• amendment to the long title of the regulations to ensure the
compliance of terminology with the Modernization of Benefits and Obligations Act.
Ces modifications visent deux règlements pris en vertu de la
Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales et un règlement pris en vertu de la Loi sur la saisie-arrêt et la
distraction de pensions, à savoir :
Règlement sur la communication de renseignements pour
l’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
(en vertu de la Partie I de la Loi) :
• modification du titre du règlement en vue de l’harmoniser
avec la terminologie employée dans la Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations.
Règlement sur la saisie-arrêt pour l’exécution d’ordonnances
et d’ententes alimentaires (en vertu de la Partie II de la Loi) :
• révision des sommes versées par la Banque du Canada au
titre de l’intérêt régulier sur les Obligations d’épargne du
Canada afin d’assurer l’exactitude du renvoi sur la provenance
des fonds;
• modification de l’Avis au débiteur, figurant à l’Annexe II ,
reflétant les droits prescrits concernant le traitement du bref de
saisie-arrêt prévus à l’article 10.
Règlement concernant la procédure de saisie-arrêt (en vertu de
la Partie I de la Loi) :
• correction au formulaire de demande afin d’harmoniser les
versions française et anglaise;
• ajout d’un greffe de saisie-arrêt pour refléter la création du
Nunavut;
• révision de la liste des greffes de saisie-arrêt pour refléter
les modifications de nature technique pour assurer l’exactitude de l’adresse aux fins de la signification.
Family Support Orders and Agreements Garnishment Regulations (under Part II of the Act):
• revision of moneys payable by the Bank of Canada on account of regular interest Canada Savings Bonds to ensure
the accuracy of the reference to source funds; and
• the Notice to the Debtor, in Schedule II of the Regulations,
is revised to reflect the prescribed fees paid with respect to
the processing of the garnishee summons provided at section 10 of the Regulations.
Garnishment and Attachment Regulations (under Part I of the
Act):
• correction to the Application form to ensure consistency
between the English and French versions;
• the addition of a garnishment registry to reflect the creation
of Nunavut; and
• the listing of garnishment registries is revised to reflect
technical amendments to ensure the address for service is
correct.
1813
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act
Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The Regulations under Part I of the Act establish a process by
which courts, police forces and provincial enforcement agencies
can apply for information from designated federal information
banks to search for a missing spouse or child. The information is
used for the enforcement of support, custody or access orders.
The above long title of the Regulations is being modified to ensure the compliance of terminology with the Modernization of
Benefits and Obligations Act.
This change is of a minor, technical nature.
Le règlement pris en vertu de la Partie I de la Loi établit un
processus en vertu duquel les cours de justice, les corps de police
et les services provinciaux d’exécution des jugements peuvent
demander des renseignements à certains fichiers fédéraux désignés lors de la recherche de conjoint ou d’enfant disparus. Les
renseignements sont utilisés dans le cadre de l’application d’une
ordonnance de pension alimentaire, de garde ou de droit de visite.
Le titre du règlement est modifié en vue de l’harmoniser avec
la terminologie employée dans la Loi sur la modernisation de
certains régimes d’avantages et d’obligations.
Il s’agit d’un changement mineur, de nature technique.
Part II Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie II
The Regulations under Part II of the Act establish procedures
for the garnishment of federal moneys to satisfy support orders.
The Regulations designate certain source funds as “garnishable
moneys” and establish a procedure for the processing of summonses.
The reference to source funds, payable by the Bank of Canada,
must be changed to accurately reflect the changes to the regular
interest Canada Savings Bonds. Payment of these bonds can now
be paid out several times a year.
The Notice to the Debtor, which is a Schedule to the Regulations, is changed to reflect the prescribed fee collected with respect to the processing of the garnishee summons.
Both of these changes are of a minor, technical nature.
Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Le règlement pris en vertu de la Partie II de la Loi établit les
procédures applicables à la saisie-arrêt des sommes fédérales dues
au débiteur pour satisfaire aux ordonnances familiales. Le règlement désigne les « sommes saisissables » et il établit les règles de
procédure applicables au traitement des saisies.
Le renvoi à la provenance des fonds payables par la Banque du
Canada doit être modifié afin de refléter les changements adoptés
aux Obligations d’épargne du Canada à intérêt régulier. Le paiement de ces obligations peut désormais être fait plusieurs fois par
année.
L’Avis au débiteur, figurant à l’Annexe au règlement, est modifié pour refléter les droits prescrits pour le traitement de la saisie-arrêt.
Il s’agit de deux changements mineurs, de nature technique.
Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The Regulations under Part I of the Act establish procedures
for the garnishment or attachment of Her Majesty in right of
Canada and for the diversion of pension benefits payable by Her
Majesty in right of Canada under certain enactments.
Le règlement pris en vertu de la Partie I de la Loi établit les
procédures applicables à la saisie-arrêt entre les mains de Sa Majesté la Reine du chef du Canada et la distraction des prestations
de retraite payables par Sa Majesté la Reine du chef du Canada au
titre de certaines lois.
Le formulaire de demande, figurant en Annexe au règlement,
est modifié afin d’harmoniser les versions française et anglaise.
The Application form, which is a Schedule to the Regulations,
is changed to ensure consistency between the English and French
versions.
The addition of a garnishment registry is added to the list of
registries to reflect the creation of Nunavut. The list of garnishment registries is amended to reflect certain changes in address.
These technical changes are needed to ensure that the proper address for service is listed.
These changes are of a minor, technical nature.
Alternatives
Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act
L’ajout d’un greffe de saisie-arrêt à la liste des greffes reflète la
création du Nunavut. La liste des greffes de saisie-arrêt est modifiée pour refléter certains changements d’adresse. Ces changements de nature technique sont nécessaires pour assurer l’exactitude de l’adresse aux fins de la signification.
Il s’agit de changements mineurs, de nature technique.
Solutions envisagées
Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The long title of the Regulations requires changes in order to
comply with the terminology under the Modernization of Benefits
and Obligations Act. This amendment is necessary to ensure
compliance.
Le titre du règlement doit être modifié en vue de l’harmoniser à
la terminologie employée dans la Loi sur la modernisation de
certains régimes d’avantages et d’obligations. Cette modification
est nécessaire pour en assurer la conformité.
1814
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
Part II Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie II
The reference to source funds, payable by the Bank of Canada,
must be changed to accurately designate what moneys are garnishable. There is no alternative to this amendment.
As section 58 of the Act requires that a fee, prescribed by the
regulations, is chargeable in respect of the processing of every
garnishee summons served on the Minister, there is no alternative
to prescribing the fee in the regulations. The change to the Notice
to Debtor is necessary to ensure the consistency between the fee
prescribed by regulation and the fee that is in Schedule II of the
Regulations (Notice to Debtor).
Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Le renvoi à la provenance des fonds payables par la Banque du
Canada doit être modifié afin de prévoir clairement les montants
saisissables. On ne peut procéder autrement.
Comme l’article 58 de la Loi prévoit qu’un droit, prescrit par
règlement, doit être payé pour le traitement de chaque saisie-arrêt
signifiée au ministre, on ne peut procéder autrement qu’en prescrivant les droits dans le règlement. Le changement à l’Avis au
débiteur est nécessaire pour refléter les changements aux droits
prescrits par règlement et ces droits figurent à l’Annexe II du
règlement (Avis au débiteur).
Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The Application form requires a change to ensure the consistency between the English and French terminology. The form
specifies when periodic support payment is due. This change is
necessary to ensure that the terminology used accurately reflects
when the support payment is to be made as specified in the court
order or judgment. There is no alternative to this amendment.
Le formulaire de demande doit être modifié afin d’harmoniser
la terminologie employée dans les versions française et anglaise.
Le formulaire précise quand la pension alimentaire payable par
versement périodique est due. Ce changement est nécessaire pour
s’assurer que la terminologie employée reflète avec exactitude
quand la pension alimentaire doit être versée, conformément à
l’ordonnance ou au jugement. On ne peut procéder autrement.
Le paragraphe 7(1) de la Loi précise que la signification des
documents doit être faite à l’endroit spécifié dans le règlement;
par conséquent, on ne peut que prescrire l’adresse de la signification dans le règlement. L’ajout d’un greffe de saisie-arrêt pour le
Nunavut et les autres changements sont nécessaires pour veiller à
ce que les adresses exactes soient énumérées pour la signification
des documents à Sa Majesté la Reine.
As subsection 7(1) of the Act specifies that service of documents must be effected at the place specified in the Regulations,
there is no alternative to prescribing the address for service in the
Regulations. The addition of a garnishment registry for Nunavut
and other changes are necessary to ensure that correct addresses
are listed for service of documents on Her Majesty.
Benefits and Costs
Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act
Avantages et coûts
Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The change in the long title of the Regulations has no cost implications for the Department of Justice. The benefit is that the
terminology will be compliant with the Modernization of Benefits
and Obligations Act.
Le changement du titre du règlement n’a aucune répercussion
en matière de coût pour le ministère de la Justice. Il a l’avantage
d’harmoniser la terminologie employée à celle de la Loi sur la
modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations.
Part II Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie II
The amendment of source funds, payable by the Bank of
Canada, has no cost implications for the program. The benefit is
that source funds, payable at any time, will now be available for
garnishment.
The change to the Notice to Debtor will require minor systems
changes and, therefore, has minimal cost implications. The benefit is that the fee prescribed by the Regulations and the fee indicated in the form will be consistent.
La modification au renvoi à la provenance des fonds payables
par la Banque du Canada n’a aucune répercussion en matière de
coût pour le programme. Il a l’avantage que les fonds, payables
en tout temps, pourront désormais faire l’objet d’une saisie-arrêt.
Les changements à l’Avis au débiteur exigeront des changements mineurs aux systèmes et donc, ils auront des répercussions
minimales en termes de coût. Ils ont l’avantage que les droits sont
prescrits par règlement et que les droits indiqués dans le formulaire seront cohérents.
Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
The amendment to the application form will require minor
systems changes and re-printing of the form; these costs are
minimal. The benefit is that confusion will be eliminated and the
processing of the application form will be quicker and more efficient.
The creation of a garnishment registry for Nunavut is a minimal expense for the Department.
Le changement au formulaire de demande entraînera des changements mineurs dans les systèmes et exigera une nouvelle impression du formulaire; les coûts sont minimes. L’avantage est
que la confusion sera éliminée et que le formulaire sera traité plus
rapidement et plus efficacement.
L’établissement d’un greffe de saisie-arrêt pour le Nunavut entraînera des dépenses minimales pour le ministère.
1815
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-278
Consultation
Consultations
The Department has consulted with the Department of Human
Resources Development, Canada Customs and Revenue Agency,
the Senate, House of Commons, Bank of Canada, Senior Regional Directors of the Department of Justice, Modernizing Benefits and Obligations Team, Family Law Assistance Section, Family, Children and Youth Section, Translation Bureau, and various
representatives of the federal garnishment registries.
Le ministère a consulté le ministère du Développement des ressources humaines, l’Agence des douanes et du revenu du Canada,
le Sénat, la Chambre des communes, la Banque du Canada, les
directeurs régionaux principaux du ministère de la Justice,
l’Équipe sur la modernisation des avantages sociaux et obligations, le Service d’aide au droit familial, la Section du droit de la
famille, des enfants et des adolescents, le Bureau de la traduction
et divers représentants des greffes fédéraux de saisie-arrêt.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act
Part I Regulations
N/A
Loi d’aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales
Règlement pris en vertu de la Partie I
S/O
Part II Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie II
Section 28 of the Act requires that applications under Part II be
made in the form prescribed by the Regulations. When the form
and accompanying documents are received by Her Majesty, Her
Majesty is bound in respect of garnishable moneys. Section 23
defines garnishable moneys as those designated by the Regulations.
Section 45 of the Act requires the Minister to notify the debtor
of service of a garnishee summons in the form, time and manner
prescribed by the Regulations.
Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Selon l’article 28 de la Loi, les demandes présentées en vertu
de la Partie II doivent être faites selon le formulaire prescrit par le
règlement. Lorsque le formulaire et les documents l’accompagnant sont reçus par Sa Majesté la Reine, elle est liée à l’égard
des sommes saisissables. Selon l’article 23, les sommes saisissables sont celles désignées dans le règlement.
Selon l’article 45 de la Loi, le ministre doit aviser le débiteur
de la signification d’une saisie-arrêt selon le formulaire, au moment et de la manière prescrite par le règlement.
Loi sur la saisie-arrêt et la distraction de pensions
Part I Regulations
Règlement pris en vertu de la Partie I
Subsections 6 and 18 of the Act requires that applications made
under Part I be made in the form prescribed by the Regulations.
Subsection 7(1) of the Act provides that service of documents
must be effected at the place specified in the Regulations.
Selon les articles 6 et 18 de la Loi, les demandes en vertu de la
Partie I doivent être présentées selon le formulaire prescrit dans le
règlement.
Le paragraphe 7(1) de la Loi prévoit que la signification des
documents doit avoir lieu à l’endroit précisé dans le règlement.
Contact
Danièle Ménard
Legal Counsel — Coordinator
Support Enforcement Policy and Implementation
Family, Children and Youth
Department of Justice
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: (613) 957-0229
E-mail: daniele.menard@justice.gc.ca
Personne-ressource
Danièle Ménard
Avocate — Coordinatrice
Mise en oeuvre de la politique d’appui
à l’exécution des ordonnances alimentaires
Ministère de la Justice
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : (613) 957-0229
Courriel : daniele.menard@justice.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1816
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-279
Registration
SOR/2002-279 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-279
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Order Amending the Indian Bands Council
Elections Order (Thessalon Band)
Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil
de bandes indiennes (bande indienne de Thessalon)
Whereas, by Order in Council P.C. 1951-6016 of November 12, 1951a, it was declared that the council of the Thessalon
band, in the Province of Ontario, should be selected by elections
to be held in accordance with the Indian Act;
Attendu que, dans le décret C.P. 1951-6016 du 12 novembre 1951a, il a été déclaré que le conseil de la bande de Thessalon,
dans la province de l’Ontario, serait constitué au moyen
d’élections tenues selon la Loi sur les Indiens;
Whereas the Thessalon band has developed its own election
code and a local community electoral system for selecting a chief
and councillors;
Whereas conversion to a local community electoral system
would better serve the needs of the band;
And whereas the Minister of Indian Affairs and Northern Development no longer deems it advisable for the good government
of the Thessalon band that elections of the council of that band
should be held in accordance with the Indian Act;
Therefore, the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to subsection 74(1) of the Indian Act, hereby
makes the annexed Order Amending the Indian Bands Council
Elections Order (Thessalon Band).
Gatineau, Quebec, 15 July, 2002
Robert D. Nault,
Minister of Indian Affairs and
Northern Development
Attendu que la bande de Thessalon a établi ses propres règles
électorales et un système électoral communautaire pour l’élection
du chef et des conseillers;
Attendu que la conversion à un système électoral communautaire servirait mieux les intérêts de la bande;
Attendu que le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien ne juge plus utile à la bonne administration de la bande de
Thessalon que son conseil soit constitué au moyen d’élections
tenues selon la Loi sur les Indiens;
À ces causes, en vertu du paragraphe 74(1) de la Loi sur les Indiens, le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien
prend l’Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil de bandes indiennes (bande indienne de Thessalon), ci-après.
Gatineau (Québec), le 15 juillet 2002
Le ministre des Affaires indiennes
et du Nord canadien,
Robert D. Nault
ORDER AMENDING THE INDIAN BANDS COUNCIL
ELECTIONS ORDER (THESSALON BAND)
ARRÊTÉ MODIFIANT L’ARRÊTÉ SUR L’ÉLECTION DU
CONSEIL DE BANDES INDIENNES
(BANDE INDIENNE DE THESSALON)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Item 58 of Part V of Schedule I to the Indian Bands
Council Elections Order1 is repealed.
1. L’article 58 de la partie V de l’annexe I de l’Arrêté sur
l’élection du conseil de bandes indiennes1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’arrêté.)
17 juillet 2002
Description
Description
This initiative is of interest to and is limited to the Thessalon
Band whose membership no longer wish to select their council by
elections held in accordance with section 74 of the Indian Act.
Cet arrêté est pris dans l’intérêt et est limité à la bande de
Thessalon dont les membres ne souhaitent plus choisir leur conseil par des élections tenues selon l’article 74 de la Loi sur les
Indiens.
———
———
1
1
a
SOR/51-529
SOR/97-138
a
DORS/51-529
DORS/97-138
1817
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-279
Currently, a band can request a change to their electoral system
under the Indian Act by having the Indian Bands Council Elections Order, made by the Minister of Indian Affairs and Northern
Development pursuant to subsection 74(1), amended to reflect a
reversion to a local electoral system.
At the request of the Thessalon Band, the Indian Bands Council Elections Order was amended so that the band no longer selects its council by elections held in accordance with subsection 74(1) of the Indian Act.
The electoral system change for the Thessalon Band is consistent with the Department’s Conversion to Community Election
System Policy, which sets out the criteria governing such reversions.
Présentement, une bande peut demander de changer son système électoral tenu selon la Loi sur les Indiens et se convertir à un
système électoral communautaire en requérant du ministre des
Affaires indiennes et du Nord canadien un amendement à l’Arrêté
sur les élections de bandes indiennes conformément au paragraphe 74(1).
À la demande de la bande de Thessalon, l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes est amendé de façon à ce que la bande
ne puisse plus choisir son conseil par des élections tenues selon le
paragraphe 74(1) de la Loi sur les Indiens.
La procédure de conversion suivie par la bande de Thessalon
est conforme à la Politique sur la conversion à un système électoral communautaire qui établit les critères relatifs à une telle conversion.
Alternatives
Solutions envisagées
In order to give effect to the policy on reversion to custom
elections, there is no alternative but to regulate the change requested by the Thessalon Band. In the absence of this order, the
band cannot hold its leadership selection process according to
their community election system.
Afin de donner effet à la Politique de conversion à un système
électoral communautaire, il n’y a pas de solution de rechange
autre que d’officialiser le changement demandé par la bande de
Thessalon. En l’absence de cet arrêté, la bande ne peut tenir sa
prochaine élection générale selon son code électoral communautaire.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Amendment of the Indian Bands Elections Order ensures that
Thessalon band members can conduct the leadership selection
process according to their own values. There is no cost consequence to remove the Thessalon Band from the Indian Bands
Elections Order. The First Nation assumes full responsibility for
the conduct of the entire electoral process.
La modification à l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes confirme le droit de la bande de tenir des élections selon ses
propres valeurs. Il n’y a aucun coût associé à cette demande de
retirer la bande de Thessalon de l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes. La Première Nation assumera la pleine responsabilité pour la conduite de l’ensemble du processus électorale.
Consultation
Consultations
This amendment was initiated at the request of the Thessalon
Band and affects all members of the band. While the Thessalon
First Nation Election Code was being developed, the department
provided some assistance to the First Nation in explaining the
Conversion to Community Election System Policy, which in turn
fulfilled Canada’s commitment to strengthen aboriginal governance in its Gathering Strength: Canada’s Aboriginal Action Plan
initiative.
Cet amendement a débuté à la demande de la bande de
Thessalon et il touche tous les membres de la bande. Lors de
l’élaboration du Thessalon First Nation Custom Election Code, le
ministère a fourni l’aide nécessaire à la Première Nation en lui
expliquant la Politique sur la conversion à un système électoral
communautaire, ce qui, par le fait même, rempli l’engagement du
Canada à renforcer la gouvernance des Premières Nations dans
son initiative Rassembler nos forces : Le plan d’action du
Canada pour les questions autochtones.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance with and the enforcement of elections held in accordance with their band custom and disputes arising therefrom is
now the responsibility of the Thessalon Band.
La conformité et l’application des élections tenues conformément au code communautaire de la bande, de même que les conflits en découlant seront maintenant sous la responsabilité de la
bande de Thessalon.
Contact
Randall Hanes
A/Manager
Elections Unit
Department of Indian Affairs and Northern Development
10 Wellington, room 1834 “A”
Gatineau, Quebec
K1A 0H4
Telephone: (819) 997-8237
E-mail: hanesr@inac.gc.ca
Personne-ressource
Randall Hanes
Gestionnaire intérimaire
Section des élections
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
10, rue Wellington, pièce 1834 « A »
Gatineau (Québec)
K1A 0H4
Téléphone : (819) 997-8237
Courriel : hanesr@inac.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1818
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-280
Registration
SOR/2002-280 17 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-280
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission, pursuant to
paragraph 54(a) of the Employment Insurance Act, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
24 May, 2002
En vertu de l’alinéa 54a) de la Loi sur l’assurance-emploi, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ciaprès.
Le 24 mai 2002
P.C. 2002-1299 17 July, 2002
C.P. 2002-1299 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to paragraph 54(a) of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations, made by
the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des
ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de
l’alinéa 54a) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENT
MODIFICATION
1
17 juillet 2002
1. The Employment Insurance Regulations are amended by
adding the following after section 39:
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 39, de ce qui suit :
Waiving of the Waiting Period for Apprentices
Suppression du délai de carence
39.1 The waiting period shall be waived if the following conditions are met:
(a) the claimant is attending a course that is a required part of
an apprenticeship program and to which they are referred pursuant to paragraph 25(1)(a) of the Act;
(b) the claimant has ceased working for the reason described in
paragraph (a); and
(c) the claimant has, after the coming into force of this section,
served a waiting period in respect of a course that is a required
part of the same apprenticeship program.
39.1 Le délai de carence d’un prestataire est supprimé lorsque
les conditions suivantes sont réunies :
a) le prestataire suit un cours qui est une partie obligatoire d’un
programme d’apprentissage vers lequel il a été dirigé conformément à l’alinéa 25(1)a) de la Loi;
b) il a cessé de travailler pour la raison indiquée à l’alinéa a);
c) il a, après l’entrée en vigueur du présent article, purgé un
délai de carence relativement à un cours faisant partie du même
programme d’apprentissage.
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply to benefit periods that commence on or after the day on which these Regulations come
into force.
2. Le présent règlement s’applique à l’égard des périodes
de prestations qui débutent à la date d’entrée en vigueur du
présent règlement ou après cette date.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
1
1
a
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
a
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
1819
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-280
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In support of the Skills Agenda, the Government of Canada announced in the Budget on December 10, 2001 that the Employment Insurance (EI) program would be modified so that apprentices in approved training programs would be subject to only one
two-week waiting period per apprenticeship. Currently, apprentices must serve the two-week waiting period, during which no
benefits are paid, each time they cease work to attend classroom
training and file a new initial claim. Therefore, up to three to five
waiting periods may have to be served during the course of an
apprenticeship program.
En appui au Plan d’action en matière de compétences, le
gouvernement du Canada a annoncé dans le budget du 10 décembre 2001 que le programme d’assurance-emploi (AE) serait
modifié afin que les apprentis inscrits à des programmes de
formation approuvés ne soient assujettis qu’à un seul délai de
carence de deux semaines par apprentissage. À l’heure actuelle,
un apprenti est assujetti au délai de carence de deux semaines
durant lequel aucune prestation n’est versée, chaque fois qu’un
apprenti cesse de travailler pour suivre une formation en classe et
fait une nouvelle demande de prestations. Ainsi, jusqu’à trois à
cinq délais de carence de deux semaines pourraient être servis au
cours d’un seul programme d’apprentissage.
Le secteur des métiers spécialisés fournit du travail à des
milliers de Canadiens et est essentiel à l’économie. Au cours des
prochaines années, le Canada pourrait être aux prises avec une
importante pénurie d’ouvriers qualifiés.
L’apprentissage est une méthode de formation en industrie
menant à un certificat dans un métier spécialisé. Un programme
d’apprentissage est généralement un programme d’études continu
étalé sur plusieurs années, qui comprend une formation structurée
rémunérée en milieu de travail et une formation théorique
technique donnée dans des établissements d’études postsecondaires.
Les apprentis sont des travailleurs officiellement inscrits à un
programme d’apprentissage réglementé par la province ou le
territoire. Pour s’inscrire, un apprenti doit remplir les conditions
d’admission au programme et signer un contrat d’apprentissage
avec un employeur, un parrain ou un comité conjoint d’apprentissage.
Un programme d’apprentissage comprend normalement vingt
pour cent de formation théorique et quatre-vingt pour cent de
formation en milieu de travail. Selon le métier, de trois à cinq
blocs de formation théorique sont normalement exigés pour
obtenir un certificat de compétence.
Le régime d’AE offre aux apprentis en formation des
prestations pendant les périodes de formation théorique
approuvée de leur apprentissage. Par contre, le fait d’être assujetti
à de multiples délais de carence pendant un seul programme
d’apprentissage a été perçu par les apprentis comme un facteur de
dissuasion économique qui les décourage de terminer la
formation qui mène à l’obtention de leur certificat professionnel.
Des organisations d’employeurs et des syndicats se sont dits
préoccupés de la pénurie de main-d’oeuvre qui se fait de plus en
plus sentir dans de nombreux métiers spécialisés. Les groupes de
gens d’affaires et les organisations de travailleurs affirment que
l’exigence d’être assujetti à plusieurs reprises à un délai de
carence constitue une dissuasion, non seulement à débuter un
programme d’apprentissage, mais aussi à le terminer. Afin de
diminuer cet effet dissuasif et de se pencher sur la pénurie de
main-d’oeuvre, ils ont demandé que le gouvernement élimine la
période d’attente pour les apprentis.
The skilled trades provide good jobs to thousands of Canadians
and are essential to the economy. Over the next few years Canada
may be faced with a significant shortage of people with trade
skills.
Apprenticeship is an industry-based method of training that
leads to certification in a skilled trade. An apprenticeship program
is a single continuous course of study stretching over a number of
years. It generally combines systematic on-the-job paid training
and in-class technical training at post-secondary institutions.
Apprentices are formally registered in an apprenticeship program regulated by the province or territory. In order to be registered, these trainees must have met the entrance requirements for
an apprenticeship program and signed an apprenticeship contract
with an employer, sponsor, or joint apprenticeship training committee.
An apprenticeship program typically involves twenty percent
classroom training and eighty percent on the job training. Depending on the trade, three to five blocks of classroom training
are generally required to complete the qualification.
To support individuals while they are learning these trades,
the EI program provides benefits to apprentices in approved
courses during periods of classroom training. However, serving
multiple waiting periods over the course of an apprenticeship has
been viewed as a financial deterrent to completing the training to
earn the trade certification.
Organizations representing employers and unions alike have
voiced their concerns that labour shortages are becoming increasingly acute in many skilled trades. Business and labour
groups have argued that the requirement to repeatedly serve a
waiting period is a financial disincentive not only to entering into
apprenticeship programs but also to completing them. In order to
reduce such deterrents and help address skill shortages, they have
requested that the Government eliminate the waiting period for
apprentices.
1820
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-280
Therefore, a new regulatory initiative is being made. Under this
initiative, the waiting period for subsequent benefit periods would
be waived if the claimant:
• is attending a course to which he or she has been referred by
the Commission or designated authority and which is a required part of an apprenticeship program;
• has ceased work for that reason; and
• has served a waiting period on a benefit period effective on or
after the coming into force of the regulation, and in respect of a
course that is a required part of the same apprenticeship program.
Par conséquent, une nouvelle initiative réglementaire est mise
en place à cette fin. En vertu de la modification, le délai de carence sera annulé pour les périodes de prestations subséquentes, à
condition que le prestataire :
• suive un cours approuvé vers lequel il a été dirigé par la
Commission ou l’autorité qu’elle a désignée et lequel est requis
dans le cadre d’un programme d’apprentissage;
• ait cessé de travailler pour cette raison; et
• ait servi un délai de carence relativement à un cours faisant
partie du même programme d’apprentissage pendant une
période de prestations qui débute à la date ou après la date
d’entrée en vigueur du règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
Three options were considered:
(1) The status quo was rejected since it did not address the disincentive identified. For that reason, revisions to the Regulations were needed.
(2) Another option considered was to eliminate the two-week
waiting period altogether. However, the two-week waiting period is a co-insurance feature of EI, similar to the deductible
portion in private insurance as it eliminates very short claims
which individuals should be able to cover on their own. The
waiting period also allows for efficient verification of claims
since it would otherwise be very difficult to verify whether
people had really become unemployed or laid-off for just a
few days. Therefore, this was not considered a viable solution.
(3) This measure of one waiting period per apprenticeship represents a reasonable compromise between eliminating entirely
the waiting period and imposing it repeatedly. At the same
time, it accomplishes the goal of reducing the financial disincentive for workers to enter into apprenticeship programs.
Consequently, this is the recommended alternative.
Trois options ont été considérées :
(1) Le statu quo a été rejeté parce qu’il ne faisait pas disparaître
l’élément de dissuasion constaté. C’est la raison pour laquelle
une modification au règlement était nécessaire.
(2) Une autre solution a été envisagée, à savoir l’abolition pure et
simple du délai de carence de deux semaines. Toutefois, le
délai de carence constitue une caractéristique du système de
coassurance de l’AE, semblable à la franchise d’un contrat
d’assurance privé, parce qu’il élimine les demandes portant sur
des périodes de chômage très courtes que chaque travailleur
devrait être en mesure d’assumer tout seul. Le délai de carence
permet également une vérification efficace des demandes car
autrement, il serait très difficile de vérifier si une personne est
réellement en chômage ou si elle a seulement été mise à pied
pour quelques jours. Pour ces motifs, cette solution n’était pas
considérée viable.
(3) Cette mesure, à savoir imposer un seul délai de carence par
apprenti, constitue un compromis raisonnable entre son
abolition pure et simple et son application à répétition. Elle a
aussi pour effet d’écarter une disposition d’ordre financier qui
dissuade les travailleurs de suivre des programmes d’apprentissage. Cette solution est donc celle qui est recommandée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This initiative would reduce the financial deterrent for workers
to enter into apprenticeship programs. It would also help fill skill
shortages in the labour market. Approximately 30,000 claimants a
year are estimated to be eligible for this initiative.
Cette initiative réduirait l’impact financier qui dissuade les
travailleurs de suivre un programme d’apprentissage. Elle
contribuerait aussi à réduire la pénurie de main-d’oeuvre sur le
marché du travail. Selon les estimations, environ 30 000
demandeurs par an pourront profiter de cette mesure.
Le coût estimatif des prestations supplémentaires imputées au
Compte d’assurance-emploi serait de 9,3 millions de dollars pour
l’exercice 2003-2004 et de 12,8 millions de dollars pour l’exercice 2004-2005 et chacune des années suivantes. Cette mesure
entraînera des coûts administratifs approximatifs de 2 millions de
dollars au cours de l’exercice 2002-2003, de 0,8 million de dollars au cours de l’exercice 2003-2004 et de 0,7 million de dollars
au cours de l’exercice 2004-2005 et de 0,6 million de dollars au
cours de l’exercice 2005-2006 et pour chacune des années suivantes. Le financement proviendra du Compte d’assuranceemploi.
The estimated cost to the EI Account in additional benefits paid
is $9.3 million (M) in fiscal year 2003-2004 and $12.8M in fiscal
year 2004-2005 and each year thereafter. The administrative cost
for this initiative is estimated at $2M in fiscal year 2002-2003,
$0.8M in fiscal year 2003-2004, $0.7M in fiscal year 2004-2005
and $0.6M in 2005-2006 and each year thereafter. Funding will
be from the EI Account.
Consultation
Consultations
In early spring 2001, the Canadian Labour and Business Centre
conducted consultations on skill shortages at the request of Human Resources Development Canada (HRDC). The purpose of
these consultations was to identify measures to address priority
Au début du printemps 2001, à la demande de Développement
des ressources humaines du Canada (DRHC), le Centre syndical
et patronal du Canada a effectué des consultations sur la pénurie
de main-d’oeuvre. Le but de ces consultations était de trouver des
1821
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-280
concerns of business and labour on the skills challenges facing
Canada.
A broad spectrum of labour and business communities across
Canada participated in the consultations. In this context, both
labour and business identified the two-week waiting period when
no benefits are paid, as a financial obstacle to taking the training
courses required for apprenticeship programs. Both parties advocated that the waiting period be eliminated for apprentices off
work for classroom training.
On February 22, 2001, the Building and Construction Trades
Department appeared before the Standing Committee on Human
Resource Development and Persons with Disabilities at the hearings on An Act to Amend the Employment Insurance Act and the
Employment Insurance (Fishing) Regulations (Bill C-2) and requested that funding be provided for the waiting period for apprentices. In dealing with the issue of apprentices, the Committee
recommended in their report, Beyond Bill C-2 – A Review of
Other Proposals to Reform Employment Insurance, that the
waiting period be eliminated.
More recently, the Canadian Auto Workers have argued the
same point. They also have requested that the Government abolish the requirement for apprentices to serve the waiting period.
Prior to and subsequent to the 2001 Budget, the Government
undertook intergovernmental consultation on the proposed
amendments to the EI Regulations. This Regulation was prepared
by Insurance Policy in consultation with Strategic Policy, Legal
Services, Insurance Program Services and Systems at HRDC
National Headquarters and the Department of Justice. All parties
support the amendment presented.
mesures pour répondre aux préoccupations des milieux patronal
et syndical concernant les défis auxquels est confronté le Canada
en matière de pénurie de main-d’oeuvre spécialisée.
Le Centre a effectué ces consultations auprès d’un vaste
éventail de groupes d’employeurs et de gens d’affaires à travers
le Canada. Dans ce contexte, autant le milieu des affaires que les
représentants des travailleurs ont affirmé que la période de deux
semaines de délai de carence durant laquelle aucune prestation
n’était versée constituait un obstacle financier à la participation
aux cours requis par les programmes d’apprentissage. Les deux
parties préconisaient l’élimination de cette période de carence
pour les apprentis qui doivent s’absenter du travail pour suivre
une formation en classe.
Le 22 février 2001, le Département des métiers de la
construction s’est présenté devant le Comité permanent du
développement des ressources humaines et de la condition des
personnes handicapées, lors des audiences sur le Projet de loi C-2,
Loi modifiant la Loi sur l’assurance-emploi et le Règlement sur
l’assurance-emploi (pêche), pour demander que l’on fournisse le
financement durant la période d’attente pour les apprentis. Dans
son rapport intitulé Au-delà du projet de loi C-2 : Examen
d’autres propositions de réforme de l’assurance-emploi, lorsque
le Comité a traité de la question des apprentis, il a recommandé
que le délai de carence soit éliminé.
Plus récemment, le Syndicat des travailleurs et travailleuses
Canadien(ne)s de l’automobile a abondé dans le même sens. Il a
aussi demandé que le gouvernement abolisse cette exigence de
servir un délai de carence pour les apprentis.
Avant et après le dépôt du budget de 2001, le gouvernement a
mené des consultations intergouvernementales sur les modifications proposées au Règlement de l’AE. Le libellé de la modification a été rédigé par Politique d’assurance, en consultation avec
Politique stratégique, les Services juridiques, les Services du programme d’assurance et les Systèmes à l’administration centrale
de DRHC et avec le ministère de la Justice. Toutes les parties
soutiennent la modification présentée.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Existing compliance mechanisms contained in HRDC’s adjudication and control procedures will ensure that this initiative is
properly implemented. The provision requiring that only one
waiting period be served per apprenticeship program will be
evaluated as part of the annual EI Monitoring and Assessment
Report prepared by the EI Commission and tabled by the Minister
of HRDC in the House of Commons each year.
Les mécanismes actuels de conformité que comportent les
procédures d’évaluation et de contrôle permettront d’assurer une
mise en oeuvre adéquate de cette mesure. La disposition exigeant
qu’un seul délai de carence soit observé par programme
d’apprentissage fera partie de l’évaluation effectuée dans le cadre
du Rapport annuel de contrôle et d’évaluation du régime d’AE
par la Commission de l’AE, que la ministre de DRHC dépose
chaque année à la Chambre des communes.
Contact
Mary Chin Pang
Senior Policy Advisor
Human Resources Development Canada
Policy and Legislation Development
Insurance Policy
140 Promenade du Portage, 9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Telephone: (819) 994-4455
FAX: (819) 953-9381
Personne-ressource
Mary Chin Pang
Conseillère principale en politiques
Développement des ressources humaines Canada
Élaboration de la politique et de la législation
Politique de l’Assurance
140, Promenade du Portage, 9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 994-4455
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1822
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-281
Registration
SOR/2002-281 22 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-281
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Chicken
Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
poulets au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order is an order of a class to which
paragraph 7(1)(d)d of the Farm Products Agencies Actc applies by
reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations
Approval Ordere, and has been submitted to the National Farm
Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après, relève d’une catégod
rie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d) de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil
national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f)
de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 12f de l’annexe de la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada prend
l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 15 juillet 2002
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of the Farm Products Agencies Actc, the National Farm Products Council is satisfied that the proposed order is necessary for the implementation
of the marketing plan that Chicken Farmers of Canada is authorized to implement, and has approved the proposed order;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 12f
of the schedule to the Chicken Farmers of Canada Proclamationa,
hereby makes the annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, 15 July, 2002
22 juillet 2002
ORDER AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES POULETS AU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition ‘‘négociant’’ in section 1 of the French
version of the Canadian Chicken Marketing Levies Order1 is
replaced by the following:
« négociant » Personne autre qu’un transformateur ou un détaillant qui achète des poulets vivants sur le marché interprovincial ou d’exportation. (dealer)
1. La définition de « négociant », à l’article 1 de la version
française de l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des poulets au Canada1, est remplacée par
ce qui suit :
« négociant » Personne autre qu’un transformateur ou un détaillant qui achète des poulets vivants sur le marché interprovincial ou d’exportation. (dealer)
———
———
b
b
a
c
d
e
f
1
SOR/79-158; SOR/98-244
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/2002-1
SOR/2002-35
a
c
d
e
f
1
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158; DORS/98-244
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/2002-1
DORS/2002-35
1823
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-281
2. Subsection 2(2) of the Order is amended by striking out
the word ‘‘and’’ at the end of paragraph (g) and by replacing
paragraph (i) with the following:
(i) a producer in the Province of Alberta who produces and
markets no more than 2,000 chickens per year, or a communal
group within the Province of Alberta with a communal group
production quota under a law of that Province to produce no
more than 6,000 chickens per year; and
2. L’alinéa 2(2)(i) de la même ordonnance est remplacé par
ce qui suit :
i) de l’Alberta qui produit et commercialise au plus 2 000 poulets par année, ou à une ferme collective de cette province dont
le contingent de production aux termes d’une loi de cette province est d’au plus 6 000 poulets par année;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is registered.
3. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’Ordonnance.)
This Order amends the Canadian Chicken Marketing Levies
Order to correct typographical errors and to remove a discrepancy
between the English and French versions.
L’Ordonnance modifie l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des poulets au Canada afin de
corriger des erreurs typographiques et de rectifier une divergence
entre la version anglaise et la version française.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1824
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-282
Registration
SOR/2002-282 22 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-282
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Chicken
Marketing Quota Regulations
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation des
poulets
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the process set out in the Operating Agreement, referred to in subsection 7(1)d of the schedule to that Proclamation,
for making changes to quota allocation has been followed;
Whereas the proposed annexed Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota Regulations are regulations of a
class to which paragraph 7(1)(d)e of that Act applies by reason of
section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Orderf, and have been submitted to the National Farm Products
Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que le processus établi dans l’entente opérationnelle — visé au paragraphe 7(1)d de l’annexe de la proclamation — pour modifier l’allocation des contingents a été suivi;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets, ci-après, relève d’une catégorie à
laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)e de cette loi aux termes de
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officesf, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et du paragraphe 6(1)d de l’annexe de
la Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada prend le
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 15 juillet 2002
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed
Regulations after being satisfied that the proposed Regulations
are necessary for the implementation of the marketing plan that
Chicken Farmers of Canada is authorized to implement;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and subsection 6(1)d of the schedule to the Chicken Farmers of Canada Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Canadian Chicken Marketing Quota Regulations.
Ottawa, Ontario, 15 July, 2002
22 juillet 2002
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING QUOTA REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT DE LA
COMMERCIALISATION DES POULETS
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations1 is replaced by the following:
1. L’annexe du Règlement canadien sur le contingentement
de la commercialisation des poulets1 est remplacée par ce qui
suit :
———
———
b
b
a
c
d
e
f
1
SOR/79-158; SOR/98-244
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
SOR/2002-1
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/2002-201
a
c
d
e
f
1
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158; DORS/98-244
DORS/2002-1
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/2002-201
1825
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-282
SCHEDULE
(Sections 1, 5 and 7 to 10)
ANNEXE
(articles 1, 5 et 7 à 10)
LIMITS FOR PRODUCTION AND MARKETING OF
CHICKEN FOR THE PERIOD BEGINNING ON
JULY 28, 2002 AND ENDING ON SEPTEMBER 21, 2002
LIMITES DE PRODUCTION ET DE COMMERCIALISATION
DU POULET POUR LA PÉRIODE COMMENÇANT
LE 28 JUILLET 2002 ET SE TERMINANT
LE 21 SEPTEMBRE 2002
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Total
Column 1
Column 2
Column 3
Province
Ont.
Que.
N.S.
N.B.
Man.
B.C.
P.E.I.
Sask.
Alta
Nfld. & Lab.
Production Subject
to Federal and
Provincial Quotas
(in Live Weight)
(kg)
60,781,991
49,822,989
6,565,109
5,265,480
7,989,537
26,909,913
684,253
6,065,012
17,094,247
2,582,497
Production Subject to
Federal and Provincial
Market Development Quotas
(in Live Weight)
(kg)
2,500,000
4,906,000
0
0
250,000
3,773,080
0
0
720,000
0
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
183,761,028
12,149,080
Total
COMING INTO FORCE
2. These Regulations come into force on July 28, 2002.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Province
Ont.
Qc
N.-É.
N.-B.
Man.
C.-B.
Î.-P.-É.
Sask.
Alb.
T.-N.-L.
Production assujettie aux
contingents fédéraux et
provinciaux (en poids vif)
(kg)
60 781 991
49 822 989
6 565 109
5 265 480
7 989 537
26 909 913
684 253
6 065 012
17 094 247
2 582 497
Production assujettie aux
contingents fédéraux et
provinciaux d’expansion du
marché (en poids vif)
(kg)
2 500 000
4 906 000
0
0
250 000
3 773 080
0
0
720 000
0
183 761 028
12 149 080
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 28 juillet 2002.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment sets the limits for the production and marketing of chicken for the period beginning on July 28, 2002 and
ending on September 21, 2002.
La modification fixe les limites de production et de commercialisation du poulet pour la période commençant le 28 juillet 2002 et se terminant le 21 septembre 2002.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1826
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-283
Registration
SOR/2002-283 22 July, 2002
Enregistrement
DORS/2002-283
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Chicken
Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
poulets au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order is an order of a class to which
paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of section 2 of
the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has
been submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, la gouverneure en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 12f de l’annexe de la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada prend
l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 15 juillet 2002
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Order
after being satisfied that the proposed Order is necessary for the
implementation of the marketing plan that Chicken Farmers of
Canada is authorized to implement;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 12f
of the schedule to the Chicken Farmers of Canada Proclamationa,
hereby makes the annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, 15 July, 2002
22 juillet 2002
ORDER AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES POULETS AU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 3(1)(b) of the Canadian Chicken Marketing
Levies Order1 is replaced by the following:
(b) in the Province of Quebec, 1.51 cents;
(2) Paragraph 3(1)(f) of the Order is replaced by the following:
(f) in the Province of British Columbia, 1.25 cents;
1. (1) L’alinéa 3(1)b) de l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des poulets au Canada1 est
remplacé par ce qui suit :
b) au Québec, 1,51 cents;
(2) L’alinéa 3(1)f) de la même ordonnance est remplacé par
ce qui suit :
f) en Colombie-Britannique, 1,25 cents;
———
a
SOR/79-158; SOR/98-244
b
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
———
a
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
b
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
d
d
c
e
f
1
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/2002-1
SOR/2002-35
c
e
f
1
DORS/79-158; DORS/98-244
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/2002-1
DORS/2002-35
1827
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SOR/DORS/2002-283
(3) Paragraph 3(1)(j) of the Order is replaced by the following:
(j) in the Province of Newfoundland and Labrador, 1.2174 cents.
(3) L’alinéa 3(1)j) de la même ordonnance est remplacé par
ce qui suit :
j) à Terre-Neuve-et-Labrador, 1,2174 cents.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
This Order amends the Canadian Chicken Marketing Levies
Order to set the levy rate to be paid by producers in the provinces
of Quebec, British Columbia and Newfoundland and Labrador
who are engaged in the marketing of chicken in interprovincial or
export trade.
L’ordonnance modifie l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des poulets au Canada et fixe
les redevances à payer par les producteurs du Québec, de la
Colombie-Britannique et de Terre-Neuve-et-Labrador qui commercialisent le poulet sur le marché interprovincial ou d’exportation.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
1828
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Registration
SI/2002-105
31 July, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SI/TR/2002-105
Enregistrement
TR/2002-105 31 juillet 2002
AN ACT TO AMEND CERTAIN ACTS AND INSTRUMENTS
AND TO REPEAL THE FISHERIES PRICES SUPPORT ACT
LOI MODIFIANT CERTAINS TEXTES LÉGISLATIFS ET
ABROGEANT LA LOI SUR LE SOUTIEN DES PRIX DES
PRODUITS DE LA PÊCHE
Order Fixing July 22, 2002 as the Date of the
Coming into Force of that Act
Décret fixant au 22 juillet 2002 la date d’entrée en
vigueur de cette loi
P.C. 2002-1253 17 July, 2002
C.P. 2002-1253 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of State and Leader of the Government in the House of Commons, pursuant to section 37 of An Act
to amend certain Acts and instruments and to repeal the Fisheries
Prices Support Act, assented to on June 13, 2002, being
chapter 17 of the Statutes of Canada, 2002, hereby fixes
July 22, 2002 as the day on which that Act comes into force.
Sur recommandation du ministre d’État et leader du gouvernement à la Chambre des communes et en vertu de l’article 37 de la
Loi modifiant certains textes législatifs et abrogeant la Loi sur le
soutien des prix des produits de la pêche, sanctionnée
le 13 juin 2002, chapitre 17 des Lois du Canada (2002), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 22 juillet 2002 la date d’entrée en vigueur de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Act amends certain Acts and instruments and repeals the
Fisheries Prices Support Act.
Cette loi modifie certains textes législatifs et abroge la Loi sur
le soutien des prix des produits de la pêche.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1829
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Registration
SI/2002-106
31 July, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SI/TR/2002-106
Enregistrement
TR/2002-106 31 juillet 2002
AN ACT TO AMEND THE CRIMINAL CODE AND TO
AMEND OTHER ACTS
LOI MODIFIANT LE CODE CRIMINEL ET D’AUTRES LOIS
Order Fixing the Coming into Force of Certain
Provisions of that Act and revoking P.C. 2002-1074
of June 13, 2002
Décret fixant la date d’entrée en vigueur de
certaines dispositions de la Loi et abrogeant le
décret C.P. 2002-1074 du 13 juin 2002
P.C. 2002-1295 17 July, 2002
C.P. 2002-1295 17 juillet 2002
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 93 of
An Act to amend the Criminal Code and to amend other Acts,
assented to on June 4, 2002, being chapter 13 of the Statutes of
Canada, 2002, hereby
(a) revokes Order in Council P.C. 2002-1074 of June 13,
2002a;
(b) fixes July 23, 2002, as the day on which the provisions of
that Act come into force, other than sections 24 to 46, 48, 49,
59, 62, 66, 70, 71, 72, 79, 89 and 90;
(c) fixes September 23, 2002, as the day on which sections 49
and 62 come into force;
(d) fixes November 25, 2002, as the day on which sections 66,
70 and 71 come into force; and
(e) fixes July 23, 2003, as the day on which sections 24 to 46,
48, 59, 72, 79, 89 and 90 come into force.
Sur recommandation du ministre de la Justice et en vertu de
l’article 93 de la Loi modifiant le Code criminel et d’autres lois,
sanctionnée le 4 juin 2002, chapitre 13 des Lois du Canada
(2002), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil :
a) abroge le décret C.P. 2002-1074 du 13 juin 2002a;
b) fixe au 23 juillet 2002 la date d’entrée en vigueur de cette
loi, à l’exception des articles 24 à 46, 48, 49, 59, 62, 66, 70, 71,
72, 79, 89 et 90;
c) fixe au 23 septembre 2002 la date d’entrée en vigueur des
articles 49 et 62;
d) fixe au 25 novembre 2002 la date d’entrée en vigueur des
articles 66, 70 et 71;
e) fixe au 23 juillet 2003 la date d’entrée en vigueur des articles 24 à 46, 48, 59, 72, 79, 89 et 90.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order fixes July 23, 2002, as the day on which the provisions of the An Act to amend the Criminal Code and to amend
other Acts come into force, other than sections 24 to 46, 48, 49,
59, 62, 66, 70, 71, 72, 79, 89 and 90. The Order fixes September 23, 2002, as the day on which sections 49 and 62 of that Act
come into force, November 25, 2002, as the day on which sections 66, 70 and 71 come into force and July 23, 2003, as the day
on which sections 24 to 46, 48, 59, 72, 79, 89 and 90 come into
force.
The Act, assented to on June 4, 2002, amends the Criminal
Code by
(a) adding offences and other measures that provide additional
protection to children from sexual exploitation, including sexual exploitation involving use of the Internet;
(b) increasing the maximum penalty for criminal harassment;
(c) making home invasions an aggravating circumstance for
sentencing purposes;
(d) creating an offence of disarming, or attempting to disarm, a
peace officer;
(e) codifying and clarifying the review process for applications
to the Minister of Justice with respect to allegations of miscarriage of justice; and
(f) reforming and modernizing criminal procedure with respect
to
Le décret fixe au 23 juillet 2002 la date d’entrée en vigueur de
la Loi modifiant le Code criminel et d’autres lois, à l’exception
des articles 24 à 46, 48, 49, 59, 62, 66, 70, 71, 72, 79, 89 et 90. Il
fixe au 23 septembre 2002 la date d’entrée en vigueur des articles 49 et 62, au 25 novembre 2002 celle des articles 66, 70 et 71
et au 23 juillet 2003 celle des articles 24 à 46, 48, 59, 72, 79, 89
et 90.
———
———
a
SI/2002-102
1830
La Loi, sanctionnée le 4 juin 2002, modifie le Code criminel de
la façon suivante :
a) elle crée de nouvelles infractions et prévoit d’autres mesures
pour protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle, notamment l’exploitation sexuelle mettant en jeu l’utilisation
d’Internet;
b) elle augmente la peine maximale dans les cas de harcèlement criminel;
c) elle fait de l’invasion de domicile une circonstance aggravante pour la détermination de la peine;
d) elle crée une infraction de désarmement ou de tentative de
désarmement d’un agent de la paix;
e) elle codifie et clarifie le processus d’examen des demandes
faites au ministre de la Justice dans les cas d’erreur judiciaire
prétendue;
a
TR/2002-102
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
(i) procedural aspects of preliminary inquiries,
(ii) the disclosure of expert evidence,
(iii) rules of court in relation to case management and preliminary inquiries,
(iv) electronic documents and remote appearances,
(v) a plea comprehension inquiry scheme,
(vi) private prosecutions,
(vii) the selection of alternate jurors, and
(viii) restriction on the use of agents.
The Act also amends the following Acts:
(a) the National Capital Act, by increasing the maximum fine
available; and
(b) the National Defence Act, by providing for fingerprinting.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16 SI/TR/2002-106
f) elle réforme et modernise la procédure criminelle en ce qui
concerne :
(i) les aspects procéduraux des enquêtes préliminaires,
(ii) la divulgation de la preuve d’experts,
(iii) les règles de cour concernant la gestion des instances et
les enquêtes préliminaires,
(iv) les documents électroniques et les comparutions à distance,
(v) un système complet d’enquête sur les plaidoyers,
(vi) les poursuites privées,
(vii) la sélection de jurés suppléants,
(viii) les limites à l’utilisation de représentants.
La Loi modifie également les lois suivantes :
a) la Loi sur la capitale nationale, en augmentant l’amende
maximale qui peut être imposée;
b) la Loi sur la défense nationale, en prévoyant des dispositions
sur la prise d’empreintes digitales.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
1831
2002/31/07
Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
Erratum :
Erratum:
Canada Gazette, Part II, Vol. 136, No. 15, dated 17 July, 2002
SOR/2002-250, 251, 252
CUSTOMS TARIFF
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 15, le 17 juillet 2002
DORS/2002-250, 251, 252
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the Regulations Defining
Certain Expressions for the Purposes of the
Customs Tariff
Règlement modifiant le Règlement définissant
certaines expressions pour l’application du
Tarif des douanes
Regulations Amending the CIFTA Tariff Preference
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la préférence
tarifaire (ALÉCI)
Regulations Amending the CIFTA Rules of Origin
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les règles
d’origine (ALÉCI)
Registration date for SOR/2002-250 and related
P.C. 2002-1171, SOR/2002-251 and related
P.C. 2002-1172 and SOR/2002-252 and related
P.C. 2002-1173
Delete the date of: “11 April, 2002”
and replace by: “8 July, 2002”
1832
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, No 16
Date d’enregistrement des DORS/2002-250 et
C.P. 2002-1171, DORS/2002-251 et
C.P. 2002-1172 et DORS/2002-252 et
C.P. 2002-1173
Retranchez la date : « 11 avril 2002 »
et remplacez par : « 8 juillet 2002 »
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2002
SOR/2002-253
SOR:
SI:
SOR/2002-253—283
SI/2002-105
106
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
Nunavut Water Board
Application of Regulations made under paragraph 33(1)(m) or (n) of the
Northwest Territories Waters Act in Nunavut Order.....................................
1666
SOR/2002-254
1232
Environment
Sulphur in Diesel Fuel Regulations...............................................................
1668
SOR/2002-255
1233
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canada Grain Regulations .................................
1704
SOR/2002-256
1237
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff (Raw Hides and
Skins) ............................................................................................................
1717
SOR/2002-257
1238
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-5 ......................
1723
SOR/2002-258
1239
Finance
Band Sawing Machine Remission Order ......................................................
1727
SOR/2002-259
1240
Finance
Woven Fabrics and Shells of Woven Fabrics Remission Order ....................
1729
SOR/2002-260
1241
Finance
Certain Chloroprene Sheets Remission Order...............................................
1731
SOR/2002-261
1242
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2002-6 ......................
1733
SOR/2002-262
1243
Finance
Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks) Regulations .......................
1736
SOR/2002-263
1244
Finance
Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations...................................
1754
SOR/2002-264
1245
Finance
Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign
Banks) Regulations .......................................................................................
1767
SOR/2002-265
1246
Finance
Support Orders and Support Provisions (Retail Associations) Regulations ..
1770
SOR/2002-266
1247
Finance
Support Orders and Support Provisions (Trust and Loan Companies)
Regulations ...................................................................................................
1772
SOR/2002-267
1248
Finance
Regulations Amending the Credit Information (Insurance Companies)
Regulations ...................................................................................................
1774
SOR/2002-268
1249
Finance
Regulations Amending the Insurance Business (Authorized Foreign
Banks) Regulations .......................................................................................
1779
SOR/2002-269
1250
Finance
Regulations Amending the Insurance Business (Banks) Regulations ...........
1781
SOR/2002-270
1251
Finance
Regulations Amending the Insurance Business (Trust and Loan
Companies) Regulations ...............................................................................
1783
SOR/2002-271
1255
Transport
Regulations Repealing the Blue Water Bridge Authority Financial Reports
Regulations ...................................................................................................
1785
SOR/2002-272
1256
Finance
Regulations Amending the Streamlined Accounting (GST/HST)
Regulations ...................................................................................................
1788
SOR/2002-273
1257
Finance
Regulations Amending the Taxes, Duties and Fees (GST) Regulations........
1791
SOR/2002-274
1258
Human Resources
Development
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations...................
1798
SOR/2002-275
1260
Transport
Regulations Amending the Pollutant Discharge Reporting Regulations,
1995 ..............................................................................................................
1802
SOR/2002-276
1261
Transport
Regulations Amending the Pollutant Substances Regulations ......................
1804
SOR/2002-277
1262
Finance
Regulations Amending and Repealing Certain Regulations made under
Part IX of the Excise Tax Act (Miscellaneous Program) ..............................
1806
SOR/2002-278
1263
Justice
Regulations Amending Certain Department of Justice Regulations
(Miscellaneous Program) ..............................................................................
1810
Indian Affairs and
Northern Development
Order Amending the Indian Bands Council Elections Order (Thessalon
Band) ............................................................................................................
1817
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations...................
1819
SOR/2002-281
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Chicken Marketing Levies Order.................
1823
SOR/2002-282
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations ...................................................................................................
1825
SOR/2002-283
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Chicken Marketing Levies Order.................
1827
SOR/2002-279
SOR/2002-280
1299
i
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
SOR/2002-253—283
SI/2002-105—106
TABLE OF CONTENTS—Continued
Registration
No.
P.C.
2002
SI/2002-105
1253
SI/2002-106
1295
Department
Name of Statutory Instruments or Other Document
Page
Leader of the Government
in the House of Commons
Order Fixing July 22, 2002 as the Date of the Coming into Force of An
Act to amend certain Acts and instruments and to repeal the Fisheries
Prices Support Act ........................................................................................
1829
Justice
Order Fixing the Coming into Force of Certain Provisions of An Act to
amend the Criminal Code and to amend other Acts ......................................
1830
ii
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2002-253—283
SI/2002-105—106
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Band Sawing Machine Remission Order ....................................................................
Customs Tariff
SOR/2002-258
17/07/02
1727
n
SOR/2002-271
17/07/02
1785
x
Canada Grain RegulationsRegulations Amending..................................................
Canada Grain Act
SOR/2002-255
17/07/02
1704
Canadian Chicken Marketing Levies OrderOrder Amending .................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2002-281
22/07/02
1823
Canadian Chicken Marketing Levies OrderOrder Amending ................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2002-283
22/07/02
1827
Canadian Chicken Marketing Quota RegulationsRegulations Amending...............
Farm Products Agencies Act
SOR/2002-282
22/07/02
1825
Certain Chloroprene Sheets Remission Order ............................................................
Customs Tariff
SOR/2002-260
17/07/02
1731
SOR/2002-278
17/07/02
1810
SOR/2002-277
17/07/02
1806
Blue Water Bridge Authority Financial Reports RegulationsRegulations
Repealing ..............................................................................................................
Blue Water Bridge Authority Act
Certain Department of Justice Regulations (Miscellaneous Program)Regulations
Amending .............................................................................................................
Family Orders and Agreements Enforcement Assistance Act
Garnishment, Attachment and Pension Diversion Act
Certain Regulations made under Part IX of the Excise Tax Act (Miscellaneous
Program)Regulations Amending and Repealing ...............................................
Excise Tax Act
Date
Page
Comments
n
CIFTA Rules of Origin RegulationsRegulations Amending...................................
Customs Tariff
SOR/2002-252
1832
e
CIFTA Tariff Preference RegulationsRegulations Amending ................................
Customs Tariff
SOR/2002-251
1832
e
Cost of Borrowing (Authorized Foreign Banks) Regulations .....................................
Bank Act
SOR/2002-262
17/07/02
1736
n
Cost of Borrowing (Retail Associations) Regulations ................................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2002-263
17/07/02
1754
n
Credit Information (Insurance Companies) RegulationsRegulations Amending ....
Insurance Companies Act
SOR/2002-267
17/07/02
1774
Customs Tariff (Raw Hides and Skins)Order Amending the Schedule ..................
Customs Tariff
SOR/2002-256
17/07/02
1717
Customs Tariff, 2002-5Order Amending the Schedule...........................................
Customs Tariff
SOR/2002-257
17/07/02
1723
Customs Tariff, 2002-6Order Amending the Schedule...........................................
Customs Tariff
SOR/2002-261
17/07/02
1733
Defining Certain Expressions for the Purposes of the Customs TariffRegulations
Amending the Regulations....................................................................................
Customs Tariff
SOR/2002-250
1832
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending...................................
Employment Insurance Act
SOR/2002-274
17/07/02
1798
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending...................................
Employment Insurance Act
SOR/2002-280
17/07/02
1819
Fixing July 22, 2002 as the Date of the Coming into Force of that ActOrder.........
Certain Acts and instruments and to repeal the Fisheries Prices Support Act
(An Act to amend)
SI/2002-105
31/07/02
1829
SI/2002-106
31/07/02
1830
SOR/2002-279
17/07/02
1817
Fixing the Coming into Force of Certain Provisions of that Act and revoking P.C.
2002-1074 of June 13, 2002Order.....................................................................
Criminal Code and to amend other Acts (An Act to amend)
Indian Bands Council Elections Order (Thessalon Band)Order Amending ............
Indian Act
iii
e
2002-07-31 Canada Gazette Part II, Vol. 136, No. 16
SOR/2002-253—283
SI/2002-105—106
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Insurance Business (Authorized Foreign Banks)Regulations Amending................
Bank Act
SOR/2002-268
17/07/02
1779
Insurance Business (Banks) RegulationsRegulations Amending............................
Bank Act
SOR/2002-269
17/07/02
1781
Insurance Business (Trust and Loan Companies) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2002-270
17/07/02
1783
Northwest Territories Waters Act in Nunavut OrderApplication of Regulations
made under paragraph 33(1)(m) or (n)..................................................................
Nunavut Waters and Nunavut Surface Rights Tribunal Act
SOR/2002-253
12/07/02
1666
Pollutant Discharge Reporting Regulations, 1995Regulations Amending..............
Canada Shipping Act
SOR/2002-275
17/07/02
1802
Pollutant Substances RegulationsRegulations Amending.......................................
Canada Shipping Act
SOR/2002-276
17/07/02
1804
Streamlined Accounting (GST/HST) RegulationsRegulations Amending..............
Excise Tax Act
SOR/2002-272
17/07/02
1788
Sulphur in Diesel Fuel Regulations ............................................................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2002-254
17/07/02
1668
n
SOR/2002-264
17/07/02
1767
n
Support Orders and Support Provisions (Retail Associations) Regulations................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2002-265
17/07/02
1770
n
Support Orders and Support Provisions (Trust and Loan Companies) Regulations....
Trust and Loan Companies Act
SOR/2002-266
17/07/02
1772
n
Taxes, Duties and Fees (GST) RegulationsRegulations Amending ........................
Excise Tax Act
SOR/2002-273
17/07/02
1791
Woven Fabrics and Shells of Woven Fabrics Remission Order .................................
Customs Tariff
SOR/2002-259
17/07/02
1729
Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks)
Regulations ...........................................................................................................
Bank Act
iv
Date
Page
Comments
n
n
2002-07-31
Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
2002
DORS/2002-253
DORS/2002-253—283
TR/2002-105—106
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
Office des eaux
du Nunavut
Arrêté concernant l’application au Nunavut des règlements d’application
des alinéas 33(1)m) ou n) de la Loi sur les eaux des Territoires du NordOuest .............................................................................................................
1666
DORS/2002-254
1232
Environnement
Règlement sur le soufre dans le carburant diesel...........................................
1668
DORS/2002-255
1233
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du Canada .......................
1704
DORS/2002-256
1237
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (peaux et cuirs) .................
1717
DORS/2002-257
1238
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-5..............................
1723
DORS/2002-258
1239
Finances
Décret de remise concernant les machines à scier à ruban ............................
1727
DORS/2002-259
1240
Finances
Décret de remise concernant les tissus et les housses fabriquées à partir de
tissus .............................................................................................................
1729
DORS/2002-260
1241
Finances
Décret de remise concernant certaines feuilles de chloroprène .....................
1731
DORS/2002-261
1242
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2002-6..............................
1733
DORS/2002-262
1243
Finances
Règlement sur le coût d’emprunt (banques étrangères autorisées)................
1736
DORS/2002-263
1244
Finances
Règlement sur le coût d’emprunt (associations de détail) .............................
1754
DORS/2002-264
1245
Finances
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (banques et banques étrangères autorisées)...............................
1767
DORS/2002-265
1246
Finances
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (associations de détail)..............................................................
1770
DORS/2002-266
1247
Finances
Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions
alimentaires (sociétés de fiducie et de prêt) ..................................................
1772
DORS/2002-267
1248
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs au
crédit (sociétés d'assurances).........................................................................
1774
DORS/2002-268
1249
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de l’assurance
(banques étrangères autorisées).....................................................................
1779
DORS/2002-269
1250
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de l’assurance
(banques).......................................................................................................
1781
DORS/2002-270
1251
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur le commerce de l’assurance
(sociétés de fiducie et de prêt).......................................................................
1783
DORS/2002-271
1255
Transports
Règlement visant l’abrogation du Règlement concernant les rapports
financiers de l’Administration du pont Blue Water.......................................
1785
DORS/2002-272
1256
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur la comptabilité abrégée
(TPS/TVH) ...................................................................................................
1788
DORS/2002-273
1257
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les frais, droits et taxes (TPS) .........
1791
DORS/2002-274
1258
Développement des
ressources humaines
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi ..........................
1798
DORS/2002-275
1260
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur les rapports relatifs au rejet de
polluants (1995) ............................................................................................
1802
DORS/2002-276
1261
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur les substances polluantes.................
1804
DORS/2002-277
1262
Finances
Règlement correctif visant la modification et l’abrogation de certains
règlements pris en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise...........
1806
DORS/2002-278
1263
Justice
Règlement correctif visant certains règlements (ministère de la Justice) ......
1810
Affaires indiennes et
du Nord canadien
Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil de bandes indiennes
(bande indienne de Thessalon)......................................................................
1817
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi ..........................
1819
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des poulets au Canada .....................................................
1823
DORS/2002-279
DORS/2002-280
DORS/2002-281
1299
v
2002-07-31 Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16
DORS/2002-253—283
TR/2002-105—106
TABLE DES MATIÈRES—Suite
No d'enregistrement
C.P.
2002
Ministère
Titre du texte de réglementaire ou autre document
Page
DORS/2002-282
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation des poulets ......................................................................
1825
DORS/2002-283
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des poulets au Canada .....................................................
1827
Leader du gouvernement à
la Chambre des communes
Décret fixant au 22 juillet 2002 la date d’entrée en vigueur de la Loi
modifiant certains textes législatifs et abrogeant la Loi sur le soutien des
prix des produits de la pêche.........................................................................
1829
Justice
Décret fixant la date d’entrée en vigueur de certaines dispositions de la
Loi modifiant le Code criminel et d’autres lois et abrogeant le décret
2002-1074 du 13 juin 2002 ...........................................................................
1830
TR/2002-105
TR/2002-106
1253
1295
vi
2002-07-31 Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, n o 16
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2002-253—283
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Application au Nunavut des Règlements d’application des alinéas 33(1)m) ou n)
de la Loi sur les eaux des Territoires du Nord-Ouest  Arrêté ............................
Eaux du Nunavut et le Tribunal des droits de surface du Nunavut (Loi)
TR/2002-105—106
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a  abroge
Date
Page
DORS/2002-253
12/07/02
1666
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement ..........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2002-274
17/07/02
1798
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement ..........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2002-280
17/07/02
1819
Certaines feuilles de chloroprène  Décret de remise ...............................................
Tarif des douanes
DORS/2002-260
17/07/02
1731
Certains règlements (ministère de la Justice)  Règlement correctif ........................
Aide à l’exécution des ordonnances et des ententes familiales (Loi)
Saisie-arrêt et la distraction de pensions (Loi)
DORS/2002-278
17/07/02
1810
Certains règlements pris en vertu de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise 
Règlement correctif visant la modification et l’abrogation ...................................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2002-277
17/07/02
1806
Commerce de l’assurance (banques étrangères autorisées)  Règlement modifiant
le Règlement .........................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2002-268
17/07/02
1779
Commerce de l’assurance (banques)  Règlement modifiant le Règlement .............
Banques (Loi)
DORS/2002-269
17/07/02
1781
Commerce de l’assurance (sociétés de fiducie et de prêt)  Règlement modifiant
le Règlement .........................................................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2002-270
17/07/02
1783
Comptabilité abrégée (TPS/TVH)  Règlement modifiant le Règlement .................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2002-272
17/07/02
1788
Contingentement de la commercialisation des poulets  Règlement modifiant le
Règlement .............................................................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2002-282
22/07/02
1825
Coût d’emprunt (associations de détail)  Règlement...............................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2002-263
17/07/02
1754
n
Coût d’emprunt (banques étrangères autorisées)  Règlement .................................
Banques (Loi)
DORS/2002-262
17/07/02
1736
n
Définissant certaines expressions pour l’application du Tarif des douanes 
Règlement modifiant le Règlement.......................................................................
Tarif des douanes
DORS/2002-250
1832
e
Élection du conseil de bandes indiennes (bande indienne de Thessalon)  Arrêté
modifiant l’Arrêté .................................................................................................
Indiens (Loi)
DORS/2002-279
17/07/02
1817
TR/2002-105
31/07/02
1829
Fixant la date d’entrée en vigueur de certaines dispositions de la Loi et abrogeant
le décret C.P. 2002-1074 du 13 juin 2002  Décret.............................................
Code criminel et d’autres lois (Loi modifiant)
TR/2002-106
31/07/02
1830
Frais, droits et taxes (TPS)  Règlement modifiant le Règlement ............................
Taxe d’accise (Loi)
DORS/2002-273
17/07/02
1791
Grains du Canada  Règlement modifiant le Règlement ..........................................
Grains du Canada (Loi)
DORS/2002-255
17/07/02
1704
Machines à scier à ruban  Décret de remise............................................................
Tarif des douanes
DORS/2002-258
17/07/02
1727
n
Ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (associations de détail)
 Règlement ........................................................................................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2002-265
17/07/02
1770
n
Fixant au 22 juillet 2002 la date d’entrée en vigueur de cette loi  Décret ...............
Certains textes législatifs et abrogeant la Loi sur le soutien des prix des
produits de la pêche (Loi modifiant)
vii
Commentaires
n
n
2002-07-31 Gazette du Canada Partie II, Vol. 136, no 16
DORS/2002-253—283
TR/2002-105—106
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques et banques
étrangères autorisées)  Règlement .....................................................................
Banques (Loi)
Date
Page
DORS/2002-264
17/07/02
1767
n
Ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (sociétés de fiducie et de
prêt)  Règlement................................................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2002-266
17/07/02
1772
n
Préférence tarifaire (ALÉCI)  Règlement modifiant le Règlement .........................
Tarif des douanes
DORS/2002-251
1832
e
Rapports financiers de l’Administration du pont Blue Water  Règlement visant
l’abrogation du Règlement....................................................................................
Administration du pont Blue Water (Loi)
DORS/2002-271
17/07/02
1785
a
Rapports relatifs au rejet de polluants (1995)  Règlement modifiant le
Règlement .............................................................................................................
Marine marchande du Canada (Loi)
DORS/2002-275
17/07/02
1802
Redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada 
Ordonnance modifiant l’Ordonnance....................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2002-281
22/07/02
1823
Redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada 
Ordonnance modifiant l’Ordonnance....................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2002-283
22/07/02
1827
Règles d’origine (ALÉCI)  Règlement modifiant le Règlement .............................
Tarif des douanes
DORS/2002-252
Renseignements relatifs au crédit (sociétés d’assurances)  Règlement modifiant
le Règlement .........................................................................................................
Sociétés d’assurances (Loi)
DORS/2002-267
17/07/02
1774
Soufre dans le carburant diesel  Règlement ............................................................
Protection de l’environnement (1999)
DORS/2002-254
17/07/02
1668
Substances polluantes  Règlement modifiant le Règlement....................................
Marine marchande du Canada (Loi)
DORS/2002-276
17/07/02
1804
Tarif des douanes (peaux et cuirs)  Décret modifiant l’annexe ...............................
Tarif des douanes
DORS/2002-256
17/07/02
1717
Tarif des douanes, 2002-5  Décret modifiant l’annexe ...........................................
Tarif des douanes
DORS/2002-257
17/07/02
1723
Tarif des douanes, 2002-6  Décret modifiant l’annexe ...........................................
Tarif des douanes
DORS/2002-261
17/07/02
1733
Tissus et les housses fabriquées à partir de tissus  Décret de remise.......................
Tarif des douanes
DORS/2002-259
17/07/02
1729
viii
1832
Commentaires
e
n
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising