Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 135, no 24
Vol. 135, No. 24
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, NOVEMBER 21, 2001
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 21 NOVEMBRE 2001
Statutory Instruments 2001
SOR/2001-467 to 498 and SI/2001-110 to 113
Textes réglementaires 2001
DORS/2001-467 à 498 et TR/2001-110 à 113
Pages 2548 to 2661
Pages 2548 à 2661
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 3, 2001 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2001
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-467
Registration
SOR/2001-467 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-467
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff, 2001-3 (Machinery)
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes,
2001-3 (machinerie)
P.C. 2001-2010 1 November, 2001
C.P. 2001-2010 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 82
of the Customs Tariff a, hereby makes the annexed Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2001-3 (Machinery).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 82 du Tarif des douanesa, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret modifiant l’annexe du Tarif
des douanes, 2001-3 (machinerie), ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO THE
CUSTOMS TARIFF, 2001-3 (MACHINERY)
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU TARIF
DES DOUANES, 2001-3 (MACHINERIE)
1 novembre 2001
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subheading 8451.10 and tariff item Nos. 8451.10.10
and 8451.10.90 in the List of Tariff Provisions set out in the
schedule to the Customs Tariff1 are repealed.
2. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended as set out in Part 1 of the schedule to this Order.
3. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended as set out in Part 2 of the schedule to this Order.
4. The List of Tariff Provisions set out in the schedule to the
Act is amended by adding, in numerical order, the tariff provision set out in Part 3 of the schedule to this Order.
1. La sous-position no 8451.10 et les nos tarifaires 8451.10.10
et 8451.10.90 de la liste des dispositions tarifaires de l’annexe
du Tarif des douanes1 sont abrogés.
2. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée conformément à la partie 1 de l’annexe du
présent décret.
3. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée conformément à la partie 2 de l’annexe du
présent décret.
4. La liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même
loi est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de la
disposition tarifaire figurant à la partie 3 de l’annexe du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. (1) Sections 1 and 4 are deemed to have come into force
on November 24, 1998.
(2) Section 2 is deemed to have come into force on January 1, 1998.
(3) Section 3 is deemed to have come into force on July 7,
1999.
5. (1) Les articles 1 et 4 sont réputés être entrés en vigueur
le 24 novembre 1998.
(2) L’article 2 est réputé être entré en vigueur le 1er janvier
1998.
(3) L’article 3 est réputé être entré en vigueur le 7 juillet
1999.
SCHEDULE
ANNEXE
PART 1
(Section 2)
PARTIE 1
(article 2)
AMENDMENTS TO THE LIST OF TARIFF PROVISIONS
MODIFICATIONS DE LA LISTE DES DISPOSITIONS TARIFAIRES
1. The Description of Goods of tariff item No. 8419.39.91 is
amended by striking out the reference to “Leather dryers;”.
1. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 8419.39.91 est modifiée par suppression de « Séchoirs à
cuir; ».
2. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8419.89.21, « Réacteurs pour procédés chimiques; » est
remplacé par « Réacteurs pour procédés chimiques, à l’exclusion des réacteurs d’hydrotraitement et des cuves à parois
épaisses; ».
2. The Description of Goods of tariff item No. 8419.89.21 is
amended by replacing the reference to “Chemical process
reactors;” with a reference to “Chemical process reactors,
excluding hydrotreating reactors and heavy walled vessels;”.
———
a
1
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
2548
———
a
1
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-467
3. The Description of Goods of tariff item No. 8420.10.10 is
amended by replacing the reference to “printed circuit board
production:” with a reference to “printed circuit board production or four-roll inverted plastic calenders:”.
4. The Description of Goods of tariff item No. 8422.30.91 is
amended by replacing the reference to “Automatic bagging
systems;” with a reference to “Automatic bagging systems,
excluding carousel type placer, filler and densifier for powder
products;”.
5. The Description of Goods of tariff item No. 8438.50.91 is
amended by replacing the reference to “Desinewing or
deboning machines;” with a reference to “Desinewing or
deboning machines, excluding anatomical portioning processors for chicken breasts and legs;”.
6. The Description of Goods of tariff item No. 8438.80.91 is
amended by replacing the reference to “Fish graders;” with a
reference to “Fish graders, excluding belt type;”.
7. The Description of Goods of tariff item No. 8462.39.10 is
amended by replacing the reference to “Heavy duty metal
shredders and pulverizers;” with a reference to “Heavy duty
metal shredders and pulverizers, excluding complete cable
shredding systems consisting of conveying, granulating, separating and sieving equipment;”.
8. The Description of Goods of tariff item No. 8465.92.10 is
amended by striking out the reference to “and multiple” after
the reference to “single”.
9. The Description of Goods of tariff item No. 8465.95.10 is
amended by replacing the reference to “Wood drilling machines with a throat capacity of 177 mm or more but not exceeding 204 mm;” with a reference to “Wood drilling machines with a throat capacity of 177 mm or more but not
exceeding 204 mm, excluding feed through style;”.
10. The Description of Goods of tariff item No. 8465.99.10 is
amended by
(a) replacing the reference to “Log flakers, waferizers or
ring flakers;” with a reference to “Log flakers, waferizers
or ring flakers, excluding ring flakers using flakes/chips or
sawdust as raw material;”; and
(b) replacing the reference to “Waste wood chippers;” with
a reference to “Waste wood chippers, excluding chippers
using flakes/chips or sawdust as raw material;”.
11. The Description of Goods of tariff item No. 8477.80.91 is
amended by replacing the reference to “Plastic pouch and
plastic bag making machinery, excluding bottom bag seal
machines;” with a reference to “Plastic pouch and plastic bag
making machinery, excluding wicket bag machines with a seal
width capability of 840 mm or more but not exceeding 900 mm and bottom bag seal machines;”.
12. The Description of Goods of tariff item No. 8502.39.10 is
amended by replacing the reference to “Gas turbine-driven;”
with a reference to “Gas turbine-driven, excluding aeroderivative generator sets with a range of 40 to 50 MW;”.
3. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8420.10.10, « de circuits imprimés : » est remplacé par
« de circuits imprimés ou des calandres à quatre cylindres
inversées pour plastique : ».
4. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8422.30.91, « Systèmes d’ensachage automatique; » est
remplacé par « Systèmes d’ensachage automatique, à l’exclusion des systèmes à carrousel de mise en place, de remplissage
et de densification de poudres; ».
5. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8438.50.91, « Appareils à désosser; » est remplacé par
« Appareils à désosser, à l’exclusion des appareils de découpage des poitrines et des cuisses de poulet; ».
6. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8438.80.91, « Machines à classer le poisson; » est remplacé par « Machines à classer le poisson, à l’exclusion des
machines à bande; ».
7. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8462.39.10, « Déchiqueteuses et pulvérisateurs de métal
à grande puissance; » est remplacé par « Déchiqueteuses et
pulvérisateurs de métal à grande puissance, à l’exclusion des
systèmes de déchiquetage à câble complets constitués d’équipement de transport, de granulation, de triage et de tamisage; ».
8. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 8465.92.10 est modifiée par suppression de « et faces
multiples » après « une face ».
9. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8465.95.10, « Machines à percer le bois ayant une ouverture de 177 mm ou plus mais n’excédant pas 204 mm; » est
remplacé par « Machines à percer le bois ayant une ouverture
de 177 mm ou plus mais n’excédant pas 204 mm, à l’exclusion
des machines de type à avance continue; ».
10. La Dénomination des marchandises du no tarifaire 8565.99.10 est modifiée :
a) par remplacement de « Défibreurs-rapeurs de copeaux
de bois; » par « Défibreurs-rapeurs de copeaux de bois, à
l’exclusion des défibreurs-rapeurs qui utilisent comme matière première des copeaux, des flocons de bois ou de la
sciure; »;
b) par remplacement de « Déchiqueteuses de déchets de
bois; » par « Déchiqueteuses de déchets de bois, à l’exclusion des déchiqueteuses qui utilisent comme matière première des copeaux, des flocons de bois ou de la sciure; ».
11. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8477.80.91, « Machines à fabriquer des sachets en matières plastiques et des sacs en matières plastiques, à l’exclusion
des machines à sceller le fonds des sacs; » est remplacé par
« Machines à fabriquer des sachets en matières plastiques et
des sacs en matières plastiques, à l’exclusion des machines à
sacs de type « wicket bag » ayant une largeur de scellement
de 840 mm ou plus mais n’excédant pas 900 mm et des machines à sceller le fond des sacs; ».
12. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8502.39.10, « Actionnés par turbine à gaz; » est remplacé
par « Actionnés par turbine à gaz, autres que les groupes électrogènes de type aviation d’une puissance de 40 à 50 MW; ».
2549
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-467
PART 2
(Section 3)
PARTIE 2
(article 3)
AMENDMENT TO THE LIST OF TARIFF PROVISIONS
MODIFICATION DE LA LISTE DES DISPOSITIONS TARIFAIRES
1. The Description of Goods of tariff item No. 8465.92.10 is
amended by replacing the reference to “Wood jointers or
planer-jointers, excluding portable, benchtop types;” with a
reference to “Wood jointers or planer-jointers with cutting
widths exceeding 155 mm, excluding portable benchtop
types;”.
1. Dans la Dénomination des marchandises du no tarifaire 8465.92.10, « Machines à mortaiser pour bois ou raboteuses-dégauchisseuses à bois, à l’exclusion des machines à
mortaiser et des raboteuses-égauchisseuses de type portatif,
utilisable sur banc de travail; » est remplacé par « Machines à
mortaiser pour bois ou raboteuses-dégauchisseuses à bois,
d’une largeur de coupe excédant 155 mm, à l’exclusion des
machines à mortaiser et des raboteuses-dégauchisseuses de
type portatif, utilisable sur banc de travail; ».
PART 3
(Section 4)
ADDITION OF TARIFF PROVISION
Tariff Item
Description of Goods
Most-FavouredNation Tariff
Initial Rate
Final Rate
8451.10.00
-Dry-cleaning machines
Free
Free (A)
Preferential Tariff
Initial Rate
Final Rate
UST: Free
MT: Free
MUST: Free
CT: Free
CIAT: Free
GPT: Free
LDCT: Free
CCCT: Free
AUT: N/A
NZT: N/A
UST: Free (A)
MT: Free (A)
MUST: Free (A)
CT: Free (A)
CIAT: Free (A)
GPT: Free (A)
LDCT: Free (A)
CCCT: Free (A)
AUT: N/A
NZT: N/A
PARTIE 3
(article 4)
NOUVELLE DISPOSITION TARIFAIRE
Numéro tarifaire
Dénomination des marchandises
Tarif de la nation
la plus favorisée
Taux initial
Taux final
8451.10.00
-Machines pour le nettoyage à sec
En fr.
En fr. (A)
Tarif de préférence
Taux initial
Taux final
TÉU: En fr.
TM: En fr.
TMÉU: En fr.
TC: En fr.
TACI: En fr.
TPG: En fr.
TPMD: En fr.
TPAC: En fr.
TAU: S/O
TNZ: S/O
TÉU: En fr. (A)
TM: En fr. (A)
TMÉU: En fr. (A)
TC: En fr. (A)
TACI: En fr. (A)
TPG: En fr. (A)
TPMD: En fr. (A)
TPAC: En fr. (A)
TAU: S/O
TNZ: S/O
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
On January 1, 1998, as part of the introduction of the new simplified Customs Tariff, the remission-based Machinery Program
(the Program) was terminated and replaced with dutiable tariff
Le 1er janvier 1998, dans le cadre de l’adoption du nouveau Tarif des douanes simplifié, le Programme de remise sur les machines (le programme) a été éliminé et remplacé, dans le Tarif des
2550
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-467
items in the Customs Tariff for machinery formerly covered by
the Program that was available in Canada, and duty-free tariff
items for machinery that was unavailable domestically. The Government also undertook that for a transitional period of three
years some features of the former Program would be retained in
reviewing tariff relief requests: non-availability from Canadian
production would be the sole criterion for providing tariff relief
on the remaining dutiable production machinery covered under
the former Program, and relief, which was to be provided through
amendments to the schedule to the Customs Tariff, could be made
retroactive to January 1, 1998 or the date when domestic production ceased, whichever was later. A number of amendments have
already been incorporated into the Customs Tariff by means of
technical amendments to restore duty-free entry for machines for
which applications had previously been approved under the former Program. This Order amends the Customs Tariff to introduce
duty-free entry for certain machines, which are not available from
Canadian production, which did not have approved remission
applications under the former Program, but which were eligible
for tariff relief under it. The Order stems from requests received
during the transitional period.
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff,
2001-3 (Machinery), removes the tariffs on double surface wood
planers, wood jointers with cutting widths exceeding 155 mm,
hydrotreating reactors, aero-derivative gas turbine generator sets
with a range of 40-50 MW, four-roll inverted plastic calendars,
carousel type automatic bagging systems, leather dryers, drycleaning machines, electric cable shredder lines, knife ring flakers, feed through style wood drilling machines, belt type fish
graders, chicken breast and leg processors, and plastic wicket bag
making machines.
douanes, par des numéros tarifaires auxquels s’appliquent des
droits de douane, dans le cas de machines fabriquées au Canada
qui étaient admissibles en vertu de l’ancien programme, et par des
numéros tarifaires prévoyant la franchise de droits, dans le cas des
machines non disponibles au Canada. Le gouvernement s’était
également engagé, pour une période de transition de trois ans, de
retenir certains éléments de l’ancien programme lors de l’examen
de demandes d’allégement tarifaire : le seul critère relativement
aux demandes d’allégement tarifaire pour les machines de production admissibles en vertu de l’ancien programme serait la nondisponibilité de machines équivalentes au Canada. De plus, les
dispositions d’allégement tarifaire, qui seraient mises en vigueur
au moyen de modifications de l’annexe du Tarif des douanes,
pourraient s’appliquer de façon rétroactive à compter de la plus
tardive des deux dates suivantes : le 1er janvier 1998 ou la date à
laquelle les machines ont cessé d’être fabriquées au Canada. Un
certain nombre des modifications ont déjà été intégrées au Tarif
des douanes sous forme de modifications techniques visant à
permettre de nouveau l’entrée en franchise des machines pour
lesquelles des demandes de remise avaient déjà été approuvées en
vertu de l’ancien programme. Le présent décret modifie le Tarif
des douanes de manière à prévoir l’entrée en franchise de certaines machines non disponibles auprès de fabricants canadiens,
pour lesquelles aucune demande de remise n’avait été approuvée
en vertu de l’ancien programme, mais qui étaient admissibles à un
allégement tarifaire aux termes du programme. Le décret découle
des demandes reçues au cours de la période de transition.
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2001-3
(machinerie), élimine les droits de douane à l’égard des marchandises suivantes : raboteuses à bois à double surface, machines à
mortaiser pour bois d’une largeur de coupe excédant 155 mm,
réacteurs d’hydrotraitement, groupes électrogènes de turbine à
gaz de type aviation d’une puissance de 40 à 50 MW, calandres à
quatre cylindres inversées pour plastique, systèmes à carrousel
d’ensachage automatique, séchoirs à cuir, machines pour nettoyage à sec, systèmes de déchiquetage à câble électrique, défibreurs-rapeurs à couteaux, machines à percer le bois de type à
avance continue, machines à bande pour classer le poisson, appareils de découpage des poitrines et des cuisses de poulet et machines à fabriquer des sacs de type « wicket bag » en matière plastique.
Alternatives
Solutions envisagées
It has been a longstanding practice to use Order in Council
authority to reduce or remove customs duties on input goods. No
other practical alternatives would provide relief on a timely basis.
Le recours à l’autorité conférée par décret pour réduire ou supprimer les droits de douane sur des marchandises utilisées comme
intrants est une habitude de longue date. Aucune autre solution ne
pourrait permettre l’allégement dans un délai raisonnable.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Tariff reductions on production machinery help to reduce production costs for Canadian businesses and thereby help to improve their competitiveness. The revenue foregone as a result of
these tariff reductions is approximately $15,269,500.
Les réductions tarifaires sur les machines de production aident
à réduire les coûts de production pour les entreprises canadiennes,
qui peuvent ainsi livrer une concurrence plus efficace. Les recettes auxquelles il est renoncé par suite de ces allégements tarifaires
se chiffrent à 15 269 500 $ environ.
Consultation
Consultations
Consultations were undertaken with the Canada Customs and
Revenue Agency as well as domestic producers to confirm the
availability status of these machines from Canadian production.
Des consultations ont été menées avec l’Agence des douanes et
du revenu du Canada ainsi que des fabricants canadiens afin de
confirmer le statut de ces machines quant à leur disponibilité auprès de fabricants canadiens.
2551
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-467
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is not an issue. The Canada Customs and Revenue
Agency is responsible for the administration of the customs and
tariff legislation and regulations.
La question du respect du décret ne se pose pas ici. L’Agence
des douanes et du revenu du Canada est chargée de l’administration de la législation et de la réglementation douanières et tarifaires.
Contact
Deborah Hoeg
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 996-7099
Personne-ressource
Deborah Hoeg
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 996-7099
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2552
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
Registration
SOR/2001-468 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-468
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Authorized Foreign Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques étrangères
autorisées)
P.C. 2001-2012 1 November, 2001
C.P. 2001-2012 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 562a,
subsection 564(6)b and section 978c of the Bank Actd, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Disclosure of Interest (Authorized Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 562a, du paragraphe 564(6)b et de l’article 978c de la Loi
sur les banquesd, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt (banques étrangères autorisées), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE DISCLOSURE OF
INTEREST (AUTHORIZED FOREIGN BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT (BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Authorized Foreign Banks) Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), an authorized foreign bank
shall disclose to a person who requests the authorized foreign
bank to open a deposit account the rate of interest applicable to
the deposit account and how the amount of interest to be paid is to
be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 564(3) of the Act,
an authorized foreign bank must, not later than seven business
days after the account is opened, provide to the customer a written statement that sets out the rate of interest applicable to the
account and how the amount of interest to be paid is to be calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement referred to in section (1.1) shall
include
(4) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) For the purpose of subsection (1.1), the statement is deemed
to be provided to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by electronic means,
on the day recorded by a server of the authorized foreign bank
as the time of sending it by electronic means to the customer;
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques étrangères autorisées)1
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la banque étrangère
autorisée communique à la personne qui demande l’ouverture
d’un compte de dépôt le taux d’intérêt applicable à ce compte et
le mode de calcul de l’intérêt de la façon suivante :
———
a
b
c
d
1
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
S.C. 2001, c. 9, s. 151(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
SOR/99-272
1 novembre 2001
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 564(3) de la Loi, la banque
étrangère autorisée fournit au client, dans les sept jours ouvrables
suivant l’ouverture du compte, un avis écrit l’informant du taux
d’intérêt applicable à ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1)
ou (1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
(4) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Pour l’application du paragraphe (1.1), l’avis est réputé
avoir été fourni au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le serveur de la
banque étrangère autorisée, si le client a accepté qu’il lui soit
transmis par voie électronique;
———
a
b
c
d
1
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
L.C. 2001, ch. 9, par. 151(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
DORS/99-272
2553
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
(b) if the customer consents to receiving it by fax, on the day
recorded by a fax machine of the authorized foreign bank as the
time of sending it to the customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the fifth day after the
postmark date on the statement; and
(d) if it is provided to the customer in any other way, on the
day on which the statement is received by the customer.
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la
banque étrangère autorisée, si le client a accepté qu’il lui soit
transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet postal, s’il est
transmis par la poste;
d) à la date de sa réception par le client, s’il est transmis de
toute autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the Task Force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
change taking place in the sector. In 1998, the Task Force issued
a report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the Task Force. Based on the
work of the Task Force and the parliamentary committees, the
federal government issued a policy paper in June 1999 entitled
Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for
the Future. This document served as the policy foundation for
Bill C-8, An Act to Establish the Financial Consumer Agency of
Canada and to Amend Certain Acts in Relation to Financial Institutions (FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on June 14,
2001.
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de formuler des avis à ce sujet. En 1998, le Groupe de travail a publié
un rapport qui renfermait un grand nombre de conclusions et de
recommandations. Les conclusions du Groupe de travail ont reçu
un large appui de la part des comités de la Chambre des communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport.
S’inspirant des travaux du Groupe de travail et des comités parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999 intitulé La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a servi
de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence de la
consommation en matière financière du Canada et modifiant
certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur
l’ACF). Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation
des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes au
cadre de réglementation pour tenir compte des changements importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation plus
souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la deuxième série de règlements qui seront proposés
pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. La première
série de règlements a été publiée dans la Gazette du Canada
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of regulations to
provide for a more flexible regulatory framework for the financial
sector. This allows the government to make modest policy adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many regulations are being proposed or modified in
order to achieve this policy objective of creating a more flexible
regulatory regime.
The remaining amendments bring existing regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under the
FCA Act.
This is the second of several packages of regulations that will
be brought forward to complete the policy intent of the FCA Act.
The first package of regulations was published in the Canada
2554
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
Gazette, Part II, on October 24, 2001, at which time the legislation will also be brought into force.
Of the 18 regulations included in this package, 7 relate to consumer provisions in the legislation. A further 7 regulations are
particular to the supervisory structure of the legislation. Two
regulations pertain to access to the Canadian Payments System
while the remaining two regulations deal with permitted investment issues that flow from the new holding company regime.
This document discusses the regulatory impact of the following
new regulations:
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Authorized
Foreign Banks) Regulations, Regulations Amending the Disclosure of Interest (Banks) Regulations, Regulations Amending the
Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) Regulations
The legislation requires deposit-taking institutions to disclose the
rate of interest and how the amount of interest is paid and calculated in respect of an interest-bearing deposit account. The Regulations Amending the Disclosure of Interest Regulations will
amend the current Disclosure of Interest Regulations to avoid a
conflict with the Disclosure on Account Opening After Telephone
Request Regulations. The Disclosure of Interest Regulations will
be amended to allow the financial institution to provide the written disclosure of interest paid on the account seven business days
after the account is opened in cases where the Disclosure on Account Opening After Telephone Request Regulations apply.
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Authorized Foreign Banks) Regulations, Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Banks) Regulations, Disclosure on
Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations
The legislation specifies that when a customer who already has an
account at an institution opens a subsequent account over the
phone, the terms of the account that the institution is required to
disclose may be communicated orally by telephone. The Disclosure on Account Opening After Telephone Request Regulations
prescribe the information to be disclosed to customers. This information includes the fact that only partial information will be
disclosed over the phone, the fact that the customer may close the
account within fourteen business days, the interest paid on the
account, service fees charged for the account and, in the case of
an account in a foreign currency, the fact that the account will not
be insured by CDIC.
Partie II le 24 octobre 2001, date à laquelle le projet de loi entrera
en vigueur.
Des 18 règlements qui composent cet ensemble, 7 sont liés aux
dispositions concernant les consommateurs dans la Loi. Sept autres règlements portent expressément sur la structure de supervision de la Loi. Deux règlements portent sur le système canadien
de paiements, alors que les deux autres règlements traitent de
questions touchant les placements autorisés sous le nouveau régime relatif aux sociétés de portefeuille.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux règlements suivants sur la réglementation :
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (banques étrangères autorisées), Règlement modifiant le
Règlement sur la communication de l’intérêt (banques), Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt
(sociétés de fiducie et de prêt)
La Loi prévoit que les institutions de dépôt doivent communiquer
le taux d’intérêt et comment le montant de l’intérêt est payé et
calculé sur un compte de dépôt rapportant un intérêt. Le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt
modifiera le règlement en vigueur de sorte à éviter tout conflit
avec le Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte. Le Règlement sur la communication de l’intérêt sera modifié pour permettre aux institutions
financières de communiquer par écrit l’intérêt payé sur un compte
sept jours ouvrables après l’ouverture du compte dans les cas où
le Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte s’applique.
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques étrangères autorisées), Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques), Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (sociétés de fiducie et de prêt)
En vertu de la Loi, quand un client détient déjà un compte dans
une institution et ouvre ensuite un compte par demande téléphonique, les conditions s’appliquant au compte peuvent être communiquées verbalement par téléphone. Le règlement précise les
renseignements qui doivent être communiqués aux clients. Ces
renseignements portent sur le fait que seulement certains renseignements peuvent être communiqués par téléphone, que le client
peut fermer le compte dans un délai de 14 jours ouvrables, que de
l’intérêt sera versé sur le compte, que des frais administratifs seront débités du compte et que le compte ne sera pas assuré par
la SADC dans le cas d’un compte en devises étrangères.
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial
Institutions Regulations
Règlement sur les cotisations des institutions financières (Agence
de la consommation en matière financière du Canada)
The Financial Consumer Agency of Canada Act permits regulations setting out how the Financial Consumer Agency of Canada
(FCAC) will collect assessment fees from the industry in order to
fund its operations. The regulations define five industry groups:
banks and authorized foreign banks, trust and loan companies,
retail associations, life companies and property and casualty companies. The total assessment for each deposit-taking institution is
based on the size of the institution’s domestic assets as a percentage of the aggregate of the domestic assets for all financial institutions in each industry group. The total assessment for insurance
companies will be based on the total net premiums received in
Canada for each institution as a percentage of the aggregate of
La Loi sur l’agence de la consommation en matière financière du
Canada permet la création de règlements prévoyant la manière
dont l’Agence de la consommation en matière financière du
Canada (ACFC) prélèvera les frais de cotisations de l’industrie
pour financer ses opérations. Le règlement définit cinq groupes
d’industrie : banques et banques étrangères autorisées, sociétés de
fiducie et de prêt, associations de détail, sociétés d’assurances
multirisques et sociétés d’assurance-vie. Les cotisations de chaque institution de dépôt seront établies en fonction de l’importance des avoirs de l’institution au Canada par rapport aux avoirs
totaux au Canada de l’ensemble des institutions financières de
chaque groupe d’industries. Les cotisations pour les sociétés
2555
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
total net premiums for all financial institutions in each group. Any
interim assessment prepared against a financial institution will be
subtracted from the final assessment amount. A minimum assessment fee of $1,000 per year will be charged to all financial
institutions listed in the regulations.
d’assurance seront établies en fonction de la totalité des primes
nettes reçues au Canada pour chaque institution en pourcentage
des primes nettes de l’ensemble des institutions financières dans
chaque groupe. Toute cotisation préliminaire préparée relativement à une institution financière sera soustraite du montant final
de la cotisation. Toutes les institutions financières listées dans
le règlement devront verser des frais de cotisations minimum
de 1 000 $ par année.
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations
Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en
instruments du marché monétaire
Under the new Canadian Payments Act, the Governor in Council
may make regulations prescribing the conditions to be met for
membership by a money market mutual fund. The definition follows the definition found in National Instrument 81-102, a national rule for mutual funds that has been adopted by the provincial securities regulators.
En vertu de la nouvelle Loi sur l’Association canadienne des
paiements, le gouverneur en conseil peut prendre des règlements
régissant les conditions qu’un fonds mutuel en instrument de
marché monétaire doit rencontrer pour fins d’adhésion. La définition suit la définition se trouvant dans l’instrument national 81-102, une règle nationale pour les fonds mutuels qui a été
adoptée par les organismes provinciaux de réglementation du
commerce des valeurs mobilières.
Canadian Payments Association Membership Requirements
Regulations
Règlement sur les exigences d’adhésion à l’association
canadienne des paiements
Under the new Canadian Payments Act, the Governor in Council
may make regulations establishing requirements for membership
in the Canadian Payments Association. One requirement is that
certain deposit-taking institutions have deposits made with them
that are insured or guaranteed under a federal or provincial statute. The goal is to provide legal certainty regarding the types of
deposit-taking institutions eligible for membership. The second
requirement is that securities dealers be members of the Investment Dealers Association or the Bourse de Montréal.
En vertu de la nouvelle Loi canadienne sur les paiements, le gouverneur en conseil peut prendre des règlements établissant les
exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements.
L’une de ces exigences prévoit que certaines institutions de dépôts doivent faire assurer ou garantir leurs dépôts en vertu d’une
loi fédérale ou provinciale. Cette exigence vise à assurer une certitude juridique relativement aux institutions à dépôt pouvant
adhérer à l’association. La deuxième exigence prévoit que les
maisons de courtage en valeurs doivent être membres de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières ou de la
Bourse de Montréal.
Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations,
Specialized Financing (Insurance Holding Companies)
Regulations
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires), Règlement sur les activités de
financement spécial (sociétés de portefeuille d’assurances)
The legislation allows regulations to be made expanding the
scope of entities in which financial institutions are permitted to
invest (e.g., commercial companies). These Regulations expand
the scope subject to a number of constraints and caps. The constraints imposed on these investments relate to the types of activities in which the entity may engage, the size of the financial
institution’s investment in the entity, and the length of time that
the financial institution can hold the investment. These Regulations also provide relief from certain approval and control requirements set out in the legislation. They are similar to regulations contained in the first package of regulations under the FCA
Act.
La loi permet de prendre des règlements qui élargissent la gamme
d’entités dans lesquelles les institutions financières sont autorisées à investir (p. ex., sociétés commerciales). Ces règlements
élargissent la gamme d’entités, sous réserve d’un certain nombre
de restrictions et de plafonds. Les restrictions imposées à ces placements se rapportent aux catégories d’activités que peuvent
exercer les entités, à l’importance de l’investissement de l’institution financière dans l’entité et au délai pendant lequel l’institution financière peut détenir le placement. Ces règlements prévoient également des dispenses à certaines exigences d’approbation et de contrôle prévues dans la législation. Ces règlements
sont semblables à ceux faisant partie du premier ensemble de
règlements de la Loi sur l’ACF.
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des banques, Règlement modifiant le Règlement
sur les renseignements relatifs à la supervision des banques
étrangères autorisées, Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des associations coopératives de crédit, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de fiducie et de
prêt, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des sociétés d’assurances, Règlement sur
les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de portefeuille bancaires, Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille d’assurances
Regulations Amending the Supervisory Information (Authorized
Foreign Banks) Regulations, Supervisory Information (Bank
Holding Companies) Regulations, Regulations Amending the
Supervisory Information (Banks) Regulations, Regulations
Amending the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations, Regulations Amending the Supervisory
Information (Insurance Companies) Regulations, Supervisory
Information (Insurance Holding Companies) Regulations, Regulations Amending the Supervisory Information (Trust and Loan
Companies) Regulations
2556
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
The legislation allows regulations to be made that would prohibit
financial institutions from disclosing certain supervisory information. The existing regulations have been amended to add prudential agreements to the list of supervisory information and to
add a reference to the Supervisory Information Regulations for
bank holding companies and insurance holding companies in
respect of supervisory information concerning affiliates of the
institution. New regulations have been created to apply to bank
holding companies and insurance holding companies.
It is expected that another 30 to 40 regulations will be brought
forward for publication within the next two months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged
by the June 1999 policy paper and the FCA Act.
La Loi prévoit la prise de règlements interdisant aux institutions
financières de communiquer des renseignements concernant la
supervision. Les règlements existants ont été modifiés de sorte à
inclure des accords prudentiels à la liste de renseignements concernant la supervision et à renvoyer au Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision pour les sociétés de portefeuille
bancaires et les sociétés de portefeuille d’assurances, relativement
aux renseignements concernant la supervision des entités du
groupe de l’institution. De nouveaux règlements ont été créés
pour s’appliquer aux sociétés de portefeuille bancaires et aux
sociétés de portefeuille d’assurances.
On prévoit qu’environ 30 à 40 règlements supplémentaires seront
proposés aux fins de publication au cours des deux prochains
mois. Ces règlements compléteront le cadre de réglementation
envisagé par le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la
Loi sur l’ACF.
Alternatives
The enclosed regulations are required in order to bring the
policy intent underlying the FCA Act into effect. They are required either to maintain the existing policy framework or to
round out the implementation the new policy framework, as outlined in the description. As such, no alternatives to the regulations
were considered.
Solutions envisagées
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
effet. Ils serviront à maintenir le cadre de réglementation actuel
ou à mener à bien la mise en oeuvre du nouveau cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la description. À ce
titre, aucune autre solution que les règlements n’a été envisagée.
Benefits and Costs
The enclosed regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all
stakeholders. For example,
— Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
— Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened consumer protection regime. However, they benefit from greater
organizational flexibility and broader powers. The creation of
the Financial Consumer Agency of Canada (FCAC) is expected to have an annual budget of about $7 million, the cost
of which will be passed on to financial institutions in the form
of allocated assessment.
— The Office of the Superintendent of Financial Institutions
(OSFI) may face moderately increased regulatory challenges
as a result of provisions intended to encourage new entrants,
but the potential cost is offset by improved prudential regulatory powers and increased competition. The exact cost implications for OSFI of the legislative package are not easily calculable. The transfer of responsibility for administering the
consumer provisions of the financial institutions legislation to
the FCAC will reduce OSFI’s costs. The relaxed new entrant
requirements may increase OSFI’s workload and costs, some
of which will be borne by the new entrants. However, the
streamlined approval process will reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by financial institutions. In
all, it is expected that OSFI’s cost of regulation will not increase substantially.
Avantages et coûts
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de leurs coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
— Les consommateurs profiteront de mesures de protection renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
— Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), à savoir
le nouvel organisme qui sera créé, est censé disposer d’un
budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût sera
transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle.
— Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour
le BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de l’administration des dispositions de la législation des institutions financières ayant trait aux consommateurs réduira les coûts assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à
2557
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
Each of the regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall
policy structure introduced by the FCA Act. The regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the regulations must be examined in light of their contribution to the balance of the overall policy framework that was approved in the
FCA Act.
While most regulations merely round out the policy intention
of a provision in the legislation, in a few cases the scope of the
burden borne by a stakeholder group is at least partially determined by the regulations. We note the following regulations in
this regard:
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial
Institutions Regulations — While the power of the FCAC to levy
assessments is contained in legislation, these Regulations specify
how it will collect assessment fees from the industry in order to
fund its operations. As mentioned above, the FCAC is expected to
have an annual budget of approximately $7 million, the cost of
which would be passed on through assessments. The OSFI assessment regulations were used as a model in preparing these
Regulations.
Disclosure of Interest Regulations and Disclosure on Account
Opening After Telephone Request Regulations — Although the
Disclosure on Account Opening After Telephone Regulations
specify disclosure requirements for deposit-taking institutions,
they, in fact, lessen the existing regulatory burden by providing
less onerous disclosure requirements in cases where services are
provided to existing customers over the telephone. The amendments to the Disclosure of Interest Regulations flow from the
Disclosure on Account Opening After Telephone Request Regulations.
accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une partie
des coûts sera assumée par les nouveaux participants). Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation réduira le
coût de la réglementation et le fardeau des coûts assumés directement par les institutions financières. Dans l’ensemble, on
ne prévoit pas d’augmentation considérable des coûts de réglementation assumés par le BSIF.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en oeuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a été approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Bien que la plupart des règlements visent simplement à préciser
l’orientation d’une disposition de la loi, dans quelques cas, l’étendue du fardeau qui échoit à un groupe d’intervenants est déterminée au moins en partie par les règlements. À cet effet, nous attirons l’attention sur les règlements suivants :
Règlement sur les cotisations des institutions financières (Agence
de la consommation en matière financière du Canada) — Bien
que la Loi prévoit le pouvoir de prélever des cotisations à
l’ACFC, ce règlement précise comment ces frais seront perçus de
l’industrie pour financer ses opérations. Tel que mentionné précédemment, le budget annuel de l’ACFC devrait s’élever à 7 millions de dollars; ce coût devant être transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle. Le règlement sur les cotisations du BSIF a servi de modèle pour la rédaction de ce règlement.
Règlement sur la communication de l’intérêt et Règlement sur la
communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de
compte — Bien que le Règlement sur la communication en cas de
demande téléphonique d’ouverture de compte précise les critères
en matière de communication pour les institutions de dépôt, il
réduit, en réalité, le fardeau réglementaire en prévoyant de moins
lourdes exigences en matière de communication dans le cas de
services offerts par téléphone à des clients existants. Les modifications du Règlement sur la communication de l’intérêt découlent
du Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte.
Consultation
Consultations
The FCA Act and its related regulations are part of a policy development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently, working drafts of the enclosed regulations were shared with
stakeholders and, wherever feasible, their comments have been
reflected in revisions. For example, concerns were raised about
the scope of the Finance Entity Regulations in the previous package of regulations. In response, the regulations were amended to
narrow their scope of application by eliminating language that
might have been interpreted too broadly. Also, consumer groups
requested that the upcoming Public Accountability Statements
Regulations — to be included in a subsequent package — include
a requirement for reference to an institution’s priorities in the area
of community development. These changes have been made.
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
étapes du processus. Récemment, les avant-projets des règlements
ci-joints ont été communiqués aux intervenants et, dans tous les
cas où il était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris
en considération dans les révisions. Par exemple, les intervenants
ont exprimé des préoccupations au sujet de la portée du Règlement sur les entités s’occupant de financement, inclus dans l’ensemble de règlements précédent. En réponse, le règlement a été
modifié pour réduire la portée de son application en éliminant les
termes susceptibles de faire l’objet d’une interprétation trop générale. Par ailleurs, les groupes de consommateurs ont demandé que
le Règlement sur les déclarations sur la responsabilité envers la
collectivité, lequel fera partie d’une série de règlements subséquente, comprenne une exigence de renvoi aux priorités d’une
2558
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
The following organizations were consulted:
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des Associations de Consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Canadian Bankers Association
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• Canadian Life and Health Insurance Association
• Canadian Securities Administrators
• ComTel (TelPay)
• Consumers’ Association of Canada
• CPA Stakeholders Advisory Council
• Credit Union Central of Canada
• Democracy Watch
• Fédération des caisses Desjardins
• Insurance Bureau of Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Interac Association
• Investment Dealers Association of Canada
• Investment Funds Institute of Canada
• Mutual Fund Dealers Association
• National Anti-Poverty Organization
• Option Consommateurs
• Public Interest Advocacy Centre
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Of the comments received to date on the various regulations
the following are notable in respect of this package:
In response to stakeholder consultations on the Money Market
Mutual Fund Conditions Regulations and the Requirements for
Membership Regulations, centrals and cooperative credit associations have been added to the definition of “Canadian financial
institution”, and legal certainty has been provided regarding the
types of deposit-taking institutions eligible for membership in the
Association.
In the 1999 policy paper, Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for the Future, the government proposed that money market mutual funds and life insurance companies not be eligible to become Direct Clearers in the CPA’s
Automated Clearing Settlement System (ACSS). Certain
stakeholders have proposed that the regulations relating to the
requirements for membership include a restriction on the ability
of money market mutual funds and life insurance companies to
become Direct Clearers. However, the framework for the operation of the ACSS, including the requirements members must meet
to become a Direct Clearer, is set out in CPA by-laws and rules.
Due to the extensive consultations prior to pre-publication, the
Department of Finance received relatively few comments on this
package of regulations following publication in the Canada Gazette, Part I, on September 8, 2001. Apart from typos and incorrect cross-references, comments received subsequent to prepublication deal with minor, technical changes to the regulations.
institution dans le domaine du développement communautaire.
Ces changements ont été apportés.
Les organisations suivantes ont été consultées :
• Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des Associations de consommateurs du Québec)
• Bourse de Montréal
• Association des banquiers canadiens
• Canadian Community Reinvestment Coalition
• L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes
• Autorités canadiennes en valeurs mobilières
• ComTel (TelPay)
• Association des consommateurs du Canada
• Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
• Centrale des caisses de crédit du Canada
• Démocratie en surveillance
• Fédération des caisses Desjardins
• Bureau d’assurance du Canada
• Insurance Consumer’s Group
• Association Interac
• Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
• Institut des fonds d’investissement du Canada
• Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
• Organisation nationale anti-pauvreté
• Option Consommateurs
• Centre pour la défense de l’intérêt public
• Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Voici les commentaires les plus pertinents que nous avons reçus jusqu’à maintenant concernant les différents règlements de
cette série :
Suite aux consultations sur le Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en instruments du marché monétaire et
le Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements, les centrales et coopératives de crédit ont
été ajoutées à la définition de « institution financière canadienne »
et une certitude juridique est donnée relativement aux types d’institutions à dépôt pouvant adhérer à l’association.
En juin 1999, le gouvernement publiait un document intitulé La
réforme du secteur des services financiers canadiens : Un cadre
pour l’avenir dans lequel il proposait que les fonds mutuels en
instruments du marché monétaire et les sociétés d’assurance sur la
vie ne soient pas admissibles au titre de membres adhérents du
Système de compensation et de règlement automatisé (SCRA) de
l’ACP. Certains intervenants ont proposé que les règlements portant sur l’adhésion prévoient des restrictions relativement à la
capacité des fonds mutuels en instruments du marché monétaire et
des sociétés d’assurance-vie de devenir des membres adhérents.
Cependant, le cadre de fonctionnement du SCRA, y compris les
critères d’adhésion des membres, est énoncé dans les règlements
et les règles de l’ACP.
Grâce aux importantes consultations qui ont précédé la publication préalable, le ministère des Finances n’a reçu que peu de
commentaires sur cet ensemble de règlements suite à la publication dans la Gazette du Canada Partie I le 8 septembre 2001. Sauf
pour ce qui est des coquilles et des erreurs de renvois, les commentaires reçus suite à la publication préalable traitaient de changements techniques mineurs aux règlements. Par exemple :
2559
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-468
For example:
— A reference to the word “hold” was changed to the word “acquire” to clarify the calculation of the caps imposed on the
ability of a financial institution to make investments under the
specialized financing provisions (see, Specialized Financing
(Bank Holding Companies) Regulations and Specialized Financial (Insurance Holding Companies) Regulations. This is
consistent with changes that were made in the first package of
regulations.
— une référence au mot « détiendraient » a été changée pour le
mot « acquerraient » afin de préciser le calcul des limites imposées aux institutions financières quant à leur capacité de
faire des investissements en vertu des dispositions sur les activités de financement spécial (voir, Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires)
et Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés
de portefeuille d’assurances). Ce changement réplique les
changements apportés au premier ensemble de règlements.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Office of the Superintendent of Financial Institutions will
be responsible for ensuring compliance with prudential aspects of
the Regulations. The Financial Consumer Agency of Canada will
be responsible for ensuring compliance with consumer-related
Regulations.
Le Bureau du surintendant des institutions financières veillera à
l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence
de la consommation en matière financière du Canada assurera
l’observation des règlements relatifs aux consommateurs.
Contact
Gerry Salembier
Director, Financial Institutions Division
Financial Sector Policy Branch
Department of Finance
L’Esplanade Laurier
15th Floor, East Tower
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: (613) 992-1631
FAX: (613) 943-1334
Personne-ressource
Gerry Salembier
Directeur, Division des institutions financières
Direction de la politique du secteur financier
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
15e Étage, Tour Est
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : (613) 992-1631
TÉLÉCOPIEUR : (613) 943-1334
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2560
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-469
Registration
SOR/2001-469 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-469
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques)
P.C. 2001-2013 1 November, 2001
C.P. 2001-2013 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 443,
subsection 445(6)a and section 978b of the Bank Actc, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Disclosure of Interest (Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 443, du paragraphe 445(6)a et de l’article 978b de la Loi
sur les banquesc, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt (banques), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE DISCLOSURE OF
INTEREST (BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT (BANQUES)
1 novembre 2001
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Banks) Regulations1 before paragraph (a) is replaced
by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), a bank shall disclose to a person who requests the bank to open a deposit account the rate of
interest applicable to the deposit account and how the amount of
interest to be paid is to be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 445(3) of the Act, a
bank must, not later than seven business days after the account is
opened, provide to the customer a written statement that sets out
the rate of interest applicable to the account and how the amount
of interest to be paid is to be calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement referred to in section (1.1) shall
include
(4) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) For the purpose of subsection (1.1), a statement is deemed
to be provided to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by electronic means,
on the day recorded by a server of the bank as the time of
sending it by electronic means to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by fax, on the day
recorded by a fax machine of the bank as the time of sending it
to the customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the fifth day after the
postmark date on the statement; and
(d) if it is provided to the customer in any other way, on the
day on which the statement is received by the customer.
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques)1 précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la banque communique
à la personne qui demande l’ouverture d’un compte de dépôt le
taux d’intérêt applicable à ce compte et le mode de calcul de
l’intérêt de la façon suivante :
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 445(3) de la Loi, la banque
fournit au client, dans les sept jours ouvrables suivant l’ouverture
du compte, un avis écrit l’informant du taux d’intérêt applicable à
ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1)
ou (1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2001, c. 9, s. 116(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
SOR/92-321
(4) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Pour l’application du paragraphe (1.1), l’avis est réputé
avoir été fourni au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le serveur de la
banque, si le client a accepté qu’il lui soit transmis par voie
électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la
banque, si le client a accepté qu’il lui soit transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet postal, s’il est
transmis par la poste;
d) à la date de sa réception par le client, s’il est transmis de
toute autre manière.
b
c
1
L.C. 2001, ch. 9, par. 116(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
DORS/92-321
2561
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-469
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2562
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-470
Registration
SOR/2001-470 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-470
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Trust and Loan Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et
de prêt)
P.C. 2001-2014 1 November, 2001
C.P. 2001-2014 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 429,
subsection 431(6)a and section 531b of the Trust and Loan Companies Actc, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 429, du paragraphe 431(6)a et de l’article 531b de la Loi
sur les sociétés de fiducie et de prêtc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et de
prêt), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE DISCLOSURE OF
INTEREST (TRUST AND LOAN COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT (SOCIÉTÉS DE
FIDUCIE ET DE PRÊT)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), a company shall disclose to a
person who requests the company to open a deposit account the
rate of interest applicable to the deposit account and how the
amount of interest to be paid is to be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 431(3) of the Act, a
company must, not later than seven business days after the account is opened, provide to the customer a written statement that
sets out the rate of interest applicable to the account and how the
amount of interest to be paid is to be calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement referred to in subsection (1.1)
shall include
(4) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) For the purpose of subsection (1.1), the statement is deemed
to be provided to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by electronic means,
on the day recorded by a server of the company as the time of
sending it by electronic means to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by fax, on the day
recorded by a fax machine of the company as the time of
sending it to the customer;
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt)1 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la société communique
à la personne qui demande l’ouverture d’un compte de dépôt le
taux d’intérêt applicable à ce compte et le mode de calcul de
l’intérêt de la façon suivante :
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 431(3) de la Loi, la société
fournit au client, dans les sept jours ouvrables suivant l’ouverture
du compte, un avis écrit l’informant du taux d’intérêt applicable à
ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1)
ou (1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
(4) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Pour l’application du paragraphe (1.1), l’avis est réputé
avoir été fourni au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le serveur de la société, si le client a accepté qu’il lui soit transmis par voie électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la
société, si le client a accepté qu’il lui soit transmis par télécopieur;
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 2001, c. 9, s. 541(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 569
S.C. 1991, c. 45
SOR/92-322
1 novembre 2001
b
c
1
L.C. 2001, ch. 9, par. 541(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
L.C. 1991, ch. 45
DORS/92-322
2563
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-470
(c) if it is sent to the customer by mail, on the fifth day after the
postmark date on the statement; and
(d) if it is provided to the customer in any other way, on the
day on which the statement is received by the customer.
c) le cinquième jour suivant la date du cachet postal, s’il est
transmis par la poste;
d) à la date de sa réception par le client, s’il est transmis de
toute autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2564
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definition of
“Act”
Information to
be provided
orally
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-471
Registration
SOR/2001-471 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-471
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Disclosure on Account Opening by
Telephone Request (Authorized Foreign
Banks) Regulations
Règlement sur la communication en cas
de demande téléphonique d’ouverture
de compte (banques étrangères
autorisées)
P.C. 2001-2015 1 November, 2001
C.P. 2001-2015 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 562a, subsection 564(6)b
and section 978c of the Bank Actd, hereby makes the
annexed Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Authorized Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’article 562a, du paragraphe 564(6)b et
de l’article 978c de la Loi sur les banquesd, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur la communication en cas de
demande téléphonique d’ouverture de compte
(banques étrangères autorisées), ci-après.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING BY
TELEPHONE REQUEST (AUTHORIZED
FOREIGN BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Bank
Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les banques.
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
2. (1) For the purpose of subsection 564(3) of the
Act, the following information is prescribed as the
information to be provided to the customer orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be provided within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(c) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate applicable to the account
and how the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(d) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
which the rate and amount of interest to be paid
is to be calculated, and how, in the future, the
customer may obtain information on the interest
rate applicable to the account;
2. (1) Pour l’application du paragraphe 564(3) de
la Loi, les renseignements à fournir au client verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
c) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt applicable et le mode de
calcul de l’intérêt;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner, à l’avenir, sur le taux applicable;
e) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas
———
———
a
a
b
c
d
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
S.C. 2001, c. 9, s. 151(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
b
c
d
1 novembre 2001
Définition de
« Loi »
Renseignements
à fournir
verbalement
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
L.C. 2001, ch. 9, par. 151(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
2565
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Generic terms
permitted
Deemed time
of providing
disclosure
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-471
(e) for a deposit account in a currency other than
Canadian currency, the fact that any deposit to
the account will not be insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation;
(f) for a deposit account that does not have a
fixed monthly charge for a service package, the
applicable charges for monthly statements of account, passbook updates, cash withdrawals,
cheque withdrawals, debit payment purchases,
preauthorized debits, bill payments, transfers
between accounts and, if cheques are offered to
the customer at the time the account is opened,
cheque orders; and
(g) for a deposit account that has a fixed monthly
charge for a service package,
(i) the principal features of the package, including the monthly charge, the number and
type of permitted transactions per billing cycle, and
(ii) the applicable charges for additional transactions described in paragraph (f).
(2) An authorized foreign bank may, for the purpose of providing the information required under
paragraphs (1)(f) and (g), group similar types of
transactions for which the authorized foreign bank
charges the same amount under a generic term.
(2) Afin de fournir les renseignements visés aux
alinéas (1)f) et g), la banque étrangère autorisée
peut regrouper les opérations similaires dont le coût
est identique sous un terme générique.
WRITTEN DISCLOSURE
COMMUNICATION ÉCRITE
3. For the purpose of subsection 564(4) of the
Act, the agreement and information referred to in
subsection 564(1) of the Act are deemed to have
been provided by an authorized foreign bank to a
customer
(a) if the customer consents to receiving it by
electronic means and it is sent by electronic
means, on the day recorded by a server of the
authorized foreign bank as the time of sending it
to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by fax
and it is sent by fax, on the day recorded by a fax
machine of the authorized foreign bank as the
time of sending it to the customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the
fifth day after the postmark date on the agreement and information; and
(d) if it is provided to the customer in any other
way, on the day on which the agreement and information is received by the customer.
3. Pour l’application du paragraphe 564(4) de la
Loi, l’entente et les renseignements visés au paragraphe 564(1) de la Loi sont réputés avoir été fournis au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le
serveur de la banque étrangère autorisée, si le
client a accepté qu’ils lui soient transmis par voie
électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la banque étrangère autorisée, si le
client a accepté qu’ils lui soient transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet
postal, s’ils sont transmis par la poste;
d) à la date de leur réception par le client, s’ils
sont transmis de quelque autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2566
assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
f) à moins qu’il ne s’agisse d’un compte qui offre
un ensemble de services à forfait mensuel, les
frais liés à la fourniture de l’état de compte mensuel, à la mise à jour du livret de banque, au retrait en espèces, au retrait par chèque tiré sur le
compte, au paiement automatique, au prélèvement automatique, au paiement de factures, au
virement entre comptes et, si des chèques sont
offerts au client lors de l’ouverture du compte, à
l’impression de chèques;
g) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel :
(i) d’une part, les principales caractéristiques
de cet ensemble, notamment son coût mensuel
ainsi que le nombre et la nature des opérations
couvertes par période de facturation,
(ii) d’autre part, les frais liés à toute opération
supplémentaire qui est mentionnée à l’alinéa f).
Communication
abrégée
permise
Date de la
communication
écrite
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definition of
“Act”
Information to
be provided
orally
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-472
Registration
SOR/2001-472 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-472
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Disclosure on Account Opening by
Telephone Request (Banks) Regulations
Règlement sur la communication en cas
de demande téléphonique d’ouverture
de compte (banques)
P.C. 2001-2016 1 November, 2001
C.P. 2001-2016 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 443, subsection 445(6)a
and section 978b of the Bank Actc, hereby makes the
annexed Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’article 443, du paragraphe 445(6)a et
de l’article 978b de la Loi sur les banquesc, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement sur la communication en cas de
demande téléphonique d’ouverture de compte
(banques), ci-après.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING BY
TELEPHONE REQUEST (BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (BANQUES)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Bank
Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les banques.
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
2. (1) For the purpose of subsection 445(3) of the
Act, the following information is prescribed as the
information to be provided to the customer orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be provided within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(c) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate applicable to the account
and how the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(d) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
which the rate and amount of interest to be paid
is to be calculated, and how, in the future, the
customer may obtain information on the interest
rate applicable to the account;
(e) for a deposit account in a currency other than
Canadian currency, the fact that any deposit to
the account will not be insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation;
2. (1) Pour l’application du paragraphe 445(3) de
la Loi, les renseignements à fournir au client verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
c) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt applicable et le mode de
calcul de l’intérêt;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner, à l’avenir, sur le taux applicable;
e) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
f) à moins qu’il ne s’agisse d’un compte qui offre
un ensemble de services à forfait mensuel, les
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 116(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
b
c
1 novembre 2001
Définition
de « Loi »
Renseignements
à fournir
verbalement
L.C. 2001, ch. 9, par. 116(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
2567
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Generic terms
permitted
Deemed time
of providing
disclosure
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-472
(f) for a deposit account that does not have a
fixed monthly charge for a service package, the
applicable charges for monthly statements of account, passbook updates, cash withdrawals,
cheque withdrawals, debit payment purchases,
preauthorized debits, bill payments, transfers
between accounts and, if cheques are offered to
the customer at the time the account is opened,
cheque orders; and
(g) for a deposit account that has a fixed monthly
charge for a service package,
(i) the principal features of the package, including the monthly charge, the number and
type of permitted transactions per billing cycle, and
(ii) the applicable charges for additional transactions described in paragraph (f).
(2) A bank may, for the purpose of providing the
information required under paragraphs (1)(f)
and (g), group similar types of transactions for
which the bank charges the same amount under a
generic term.
(2) Afin de fournir les renseignements visés aux
alinéas (1)f) et g), la banque peut regrouper les opérations similaires dont le coût est identique sous un
terme générique.
WRITTEN DISCLOSURE
COMMUNICATION ÉCRITE
3. For the purpose of subsection 445(4) of the
Act, the agreement and information referred to in
subsection 445(1) of the Act are deemed to have
been provided by a bank to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by
electronic means and it is sent by electronic
means, on the day recorded by a server of the
bank as the time of sending it to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by fax
and it is sent by fax, on the day recorded by a fax
machine of the bank as the time of sending it to
the customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the
fifth day after the postmark date on the agreement and information; and
(d) if it is provided to the customer in any other
way, on the day on which the agreement and information is received by the customer.
3. Pour l’application du paragraphe 445(4) de la
Loi, l’entente et les renseignements visés au paragraphe 445(1) de la Loi sont réputés avoir été fournis au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le
serveur de la banque, si le client a accepté qu’ils
lui soient transmis par voie électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la banque, si le client a accepté
qu’ils lui soient transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet
postal, s’ils sont transmis par la poste;
d) à la date de leur réception par le client, s’ils
sont transmis de quelque autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2568
frais liés à la fourniture de l’état de compte mensuel, à la mise à jour du livret de banque, au retrait en espèces, au retrait par chèque tiré sur le
compte, au paiement automatique, au prélèvement automatique, au paiement de factures, au
virement entre comptes et, si des chèques sont
offerts au client lors de l’ouverture du compte, à
l’impression de chèques;
g) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel :
(i) d’une part, les principales caractéristiques
de cet ensemble, notamment son coût mensuel
ainsi que le nombre et la nature des opérations
couvertes par période de facturation,
(ii) d’autre part, les frais liés à toute opération
supplémentaire qui est mentionnée à l’alinéa f).
Communication
abrégée
permise
Date de la
communication
écrite
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definition of
“Act”
Information to
be provided
orally
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-473
Registration
SOR/2001-473 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-473
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE
PRÊT
Disclosure on Account Opening by
Telephone Request (Trust and Loan
Companies) Regulations
Règlement sur la communication en cas
de demande téléphonique d’ouverture
de compte (sociétés de fiducie et de prêt)
P.C. 2001-2017 1 November, 2001
C.P. 2001-2017 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 429, subsection 431(6)a
and section 531b of the Trust and Loan Companies
Actc, hereby makes the annexed Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and
Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’article 429, du paragraphe 431(6)a et
de l’article 531b de la Loi sur les sociétés de fiducie
et de prêtc, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture
de compte (sociétés de fiducie et de prêt), ci-après.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING BY
TELEPHONE REQUEST (TRUST AND LOAN
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (SOCIÉTÉS
DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Trust
and Loan Companies Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de
la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
2. (1) For the purpose of subsection 431(3) of the
Act, the following information is prescribed as the
information to be provided to the customer orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be provided within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(c) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate applicable to the account
and how the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(d) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
which the rate and amount of interest to be paid
is to be calculated, and how, in the future, the
customer may obtain information on the interest
rate applicable to the account;
2. (1) Pour l’application du paragraphe 431(3) de
la Loi, les renseignements à fournir au client verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans
les sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
c) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt applicable et le mode de
calcul de l’intérêt;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner, à l’avenir, sur le taux applicable;
e) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas
———
———
a
a
b
c
S.C. 2001, c. 9, s. 541(2)
S.C. 2001, c. 9, s. 569
S.C. 1991, c. 45
b
c
1 novembre 2001
Définition de
« Loi »
Renseignements
à fournir
verbalement
L.C. 2001, ch. 9, par. 541(2)
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
L.C. 1991, ch. 45
2569
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Generic terms
permitted
Deemed time
of providing
disclosure
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-473
(e) for a deposit account in a currency other than
Canadian currency, the fact that any deposit to
the account will not be insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation;
(f) for a deposit account that does not have a
fixed monthly charge for a service package, the
applicable charges for monthly statements of account, passbook updates, cash withdrawals,
cheque withdrawals, debit payment purchases,
preauthorized debits, bill payments, transfers
between accounts and, if cheques are offered to
the customer at the time the account is opened,
cheque orders; and
(g) for a deposit account that has a fixed monthly
charge for a service package,
(i) the principal features of the package, including the monthly charge, the number and
type of permitted transactions per billing cycle, and
(ii) the applicable charges for additional transactions described in paragraph (f).
(2) A company may, for the purpose of providing
the information required under paragraphs (1)(f)
and (g), group similar types of transactions for
which the company charges the same amount under
a generic term.
assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
f) à moins qu’il ne s’agisse d’un compte qui offre
un ensemble de services à forfait mensuel, les
frais liés à la fourniture de l’état de compte mensuel, à la mise à jour du livret, au retrait en espèces, au retrait par chèque tiré sur le compte, au
paiement automatique, au prélèvement automatique, au paiement de factures, au virement entre
comptes et, si des chèques sont offerts au client
lors de l’ouverture du compte, à l’impression de
chèques;
g) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel :
(i) d’une part, les principales caractéristiques
de cet ensemble, notamment son coût mensuel
ainsi que le nombre et la nature des opérations
couvertes par période de facturation,
(ii) d’autre part, les frais liés à toute opération
supplémentaire qui est mentionnée à l’alinéa f).
(2) Afin de fournir les renseignements visés aux
alinéas (1)f) et g), la société peut regrouper les opérations similaires dont le coût est identique sous un
terme générique.
WRITTEN DISCLOSURE
COMMUNICATION ÉCRITE
3. For the purpose of subsection 431(4) of the
Act, the agreement and information referred to in
subsection 431(1) of the Act are deemed to have
been provided by a company to a customer
(a) if the customer consents to receiving it by
electronic means and it is sent by electronic
means, on the day recorded by a server of the
company as the time of sending it to the customer;
(b) if the customer consents to receiving it by fax
and it is sent by fax, on the day recorded by a fax
machine of the company as the time of sending it
to the customer;
(c) if it is sent to the customer by mail, on the
fifth day after the postmark date on the agreement and information; and
(d) if it is provided to the customer in any other
way, on the day on which the agreement and information is received by the customer.
3. Pour l’application du paragraphe 431(4) de la
Loi, l’entente et les renseignements visés au paragraphe 431(1) de la Loi sont réputés avoir été fournis au client :
a) à la date de transmission enregistrée par le
serveur de la société, si le client a accepté qu’ils
lui soient transmis par voie électronique;
b) à la date de transmission enregistrée par le télécopieur de la société, si le client a accepté
qu’ils lui soient transmis par télécopieur;
c) le cinquième jour suivant la date du cachet
postal, s’ils sont transmis par la poste;
d) à la date de leur réception par le client, s’ils
sont transmis de quelque autre manière.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2570
Communication
abrégée
permise
Date de la
communication
écrite
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definitions
“Act”
« Loi »
“authorized
foreign bank”
« banque
étrangère
autorisée »
“bank”
« banque »
“foreign life
company”
« société
d’assurance-vie
étrangère »
“insurance
company”
« société
d’assurances »
“life company”
« société
d’assurancevie »
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
Registration
SOR/2001-474 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-474
FINANCIAL CONSUMER AGENCY OF
CANADA ACT
LOI SUR L’AGENCE DE LA CONSOMMATION
EN MATIÈRE FINANCIÈRE DU CANADA
Financial Consumer Agency of Canada
Assessment of Financial Institutions
Regulations
Règlement sur les cotisations des
institutions financières (Agence de la
consommation en matière financière du
Canada)
P.C. 2001-2018 1 November, 2001
C.P. 2001-2018 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 18(3) and section 32
of the Financial Consumer Agency of Canada Acta,
hereby makes the annexed Financial Consumer
Agency of Canada Assessment of Financial Institutions Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 18(3) et de l’article 32 de la
Loi sur l’Agence de la consommation en matière
financière du Canadaa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur
les cotisations des institutions financières (Agence
de la consommation en matière financière du
Canada), ci-après.
FINANCIAL CONSUMER AGENCY OF
CANADA ASSESSMENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES COTISATIONS DES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES (AGENCE
DE LA CONSOMMATION EN MATIÈRE
FINANCIÈRE DU CANADA)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Financial Consumer Agency of
Canada Act.
“authorized foreign bank” has the same meaning as
in section 2 of the Bank Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« association de détail » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur les associations coopératives
de crédit.
“bank” has the same meaning as in section 2 of the
Bank Act.
“foreign life company” has the same meaning as in
section 571 of the Insurance Companies Act.
“insurance company” means
(a) a company or foreign company to which
the Insurance Companies Act applies; or
(b) Green Shield Canada.
“life company” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Insurance Companies Act.
“retail
association”
« association
de détail »
“retail association” has the same meaning as in section 2 of the Cooperative Credit Associations
Act.
“trust and loan
company”
« société de
fiducie et de
prêt »
“trust and loan company” means a company to
which the Trust and Loan Companies Act
applies.
« banque » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi
sur les banques.
« banque étrangère autorisée » S’entend au sens de
l’article 2 de la Loi sur les banques.
« Loi » La Loi sur l’Agence de la consommation en
matière financière du Canada.
« société d’assurances »
a) Société ou société étrangère régie par la Loi
sur les sociétés d’assurances;
b) le Bouclier vert du Canada.
« société d’assurance-vie » S’entend au sens du
paragraphe 2(1) de la Loi sur les sociétés d’assurances.
« association de
détail »
“retail
association”
« banque »
“bank”
« banque
étrangère
autorisée »
“authorized
foreign bank”
« Loi »
“Act”
« société
d’assurances »
“insurance
company”
« société
d’assurancevie »
“life company”
« société d’assurance-vie étrangère » S’entend au
sens de l’article 571 de la Loi sur les sociétés
d’assurances.
« société
d’assurance-vie
étrangère »
“foreign life
company”
« société de fiducie et de prêt » Société régie par la
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
« société de
fiducie et de
prêt »
“trust and loan
company”
———
———
a
a
S.C. 2001, c. 9
1 novembre 2001
L.C. 2001, ch. 9
2571
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
DETERMINATION OF ASSETS, NET REVENUES
AND NET PREMIUMS
DÉTERMINATION DES ÉLÉMENTS D’ACTIF, DES
REVENUS NETS ET DES PRIMES NETTES
Determination
by the
Commissioner
2. The Commissioner shall, before December 31
in each calendar year, ascertain
(a) the average total assets in Canada during the
fiscal year ending on March 31 of that year of
each bank, authorized foreign bank and trust and
loan company;
(b) the average total assets in Canada during the
immediately preceding calendar year of each retail association;
(c) the total amount of the net revenue received
in Canada during the immediately preceding calendar year by Green Shield Canada from its prepayment plans other than administrative services
only plans; and
(d) the total amount of net premiums received in
Canada during the immediately preceding calendar year by each company and foreign company
to which the Insurance Companies Act applies.
2. Le commissaire doit, avant le 31 décembre de
chaque année civile, déterminer :
a) la moyenne du total des éléments d’actif
au Canada, pendant l’exercice se terminant
le 31 mars de l’année en cours, de chacune des
banques, des banques étrangères autorisées et des
sociétés de fiducie et de prêt;
b) la moyenne du total des éléments d’actif au
Canada, pendant l’année civile précédente, de
chacune des associations de détail;
c) le montant total des revenus nets perçus au
Canada, pendant l’année civile précédente, par le
Bouclier vert du Canada, pour ses régimes de
paiement anticipé, à l’exception des régimes limités à des services administratifs;
d) le montant total des primes nettes perçues au
Canada, pendant l’année civile précédente, par
chacune des sociétés et des sociétés étrangères
régies par la Loi sur les sociétés d’assurances.
DETERMINATION OF ASSESSMENT
DÉTERMINATION DE LA COTISATION
Amount to be
assessed
3. (1) For the purpose of subsection 18(3) of the
Act and subject to subsection (2), the amount assessed by the Commissioner against each financial
institution in respect of any fiscal year shall be
equal to the base assessment determined for the
financial institution in accordance with sections 4
to 8, less any interim assessment prepared against
the financial institution pursuant to subsection 18(4) of the Act.
(2) No assessment is payable in any fiscal year
by a financial institution with respect to which the
Minister has approved an application for voluntary
liquidation and dissolution before the beginning of
that fiscal year or with respect to which a court has
made a winding-up order under the Winding-up and
Restructuring Act before the beginning of that fiscal year.
3. (1) Pour l’application du paragraphe 18(3) de
la Loi et sous réserve du paragraphe (2), la cotisation imposée par le commissaire à une institution
financière pour un exercice donné est égale à la
cotisation de base établie conformément aux articles 4 à 8, diminuée du montant de toute cotisation
provisoire établie en vertu du paragraphe 18(4) de
la Loi.
Cotisation
imposée
(2) Aucune cotisation n’est exigée pour un exercice donné d’une institution financière dont la demande de liquidation et de dissolution volontaire a
été agréée par le ministre avant le début de
l’exercice ou à l’égard de laquelle le tribunal a rendu une ordonnance de mise en liquidation en vertu
de la Loi sur les liquidations et les restructurations
avant le début de l’exercice.
Exception
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT FOR BANKS
AND AUTHORIZED FOREIGN BANKS
COTISATION DE BASE DES BANQUES ET DES BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES
4. The base assessment of a financial institution
that is a bank or an authorized foreign bank shall be
equal to, for any fiscal year, the aggregate of
(a) $1,000 and
(b) the amount determined by the formula
4. La cotisation de base d’une institution financière qui est une banque ou une banque étrangère
autorisée est égale, pour un exercice donné, au total
du montant visé à l’alinéa a) et de celui visé à
l’alinéa b) :
a) 1 000 $;
b) le montant déterminé selon la formule suivante :
Exception
Base
assessment
(A − B) × C / D
where
A is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act
as having been incurred during the fiscal year
for or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to banks and authorized foreign banks, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (a) of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
2572
(A − B) × C / D
où :
A représente le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre
de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux banques et aux banques
étrangères autorisées,
Détermination
par le
commissaire
Cotisation de
base
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
B is the aggregate of all the amounts assessed
under paragraph (a) against all financial institutions that are banks or authorized foreign
banks,
C is the average total assets in Canada of the financial institution, ascertained pursuant to
paragraph 2(a), and
D is the aggregate of the average total assets in
Canada for all financial institutions that are
banks or authorized foreign banks, other than
an institution referred to in subsection 3(2),
ascertained pursuant to paragraph 2(a).
Base
assessment
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa a) de
la définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
B l’ensemble de toutes les cotisations imposées,
au titre de l’alinéa a), à toutes les institutions
financières qui sont des banques ou des banques étrangères autorisées,
C la moyenne du total des éléments d’actif au
Canada de l’institution financière, déterminée
en application de l’alinéa 2a),
D l’ensemble des moyennes du total des éléments d’actif au Canada de toutes les institutions financières qui sont des banques ou des
banques étrangères autorisées non visées au
paragraphe 3(2), déterminées en application
de l’alinéa 2a).
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT FOR
TRUST AND LOAN COMPANIES
COTISATION DE BASE DES SOCIÉTÉS DE
FIDUCIE ET DE PRÊT
5. The base assessment of a financial institution
that is a trust and loan company shall be equal to,
for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × B / C is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
5. La cotisation de base d’une institution financière qui est une société de fiducie et de prêt est
égale, pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le résultat de A × B / C est égal ou inférieur
à 1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule suivante :
(B − D) × A / E
where
A is the average total assets in Canada of the trust
and loan company, ascertained pursuant to paragraph 2(a),
B is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act as
having been incurred during the fiscal year for
or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to trust and loan companies,
and
(ii) the provisions referred to in paragraph (d)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
C is the aggregate of the average total assets in
Canada for all trust and loan companies, other
than an institution referred to in subsection 3(2), ascertained pursuant to paragraph 2(a),
D is the product obtained by multiplying $1,000 by
the number of trust and loan companies assessed
pursuant to subsection 18(3) of the Act in respect of that fiscal year, and
E is the aggregate of the average total assets in
Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(a),
for each trust and loan company, other than an
institution referred to in subsection 3(2), in respect of which the amount determined by the
formula A × B / C is greater than $1,000.
Cotisation de
base
(B − D) × A / E
où :
A représente la moyenne du total des éléments
d’actif au Canada de la société de fiducie et de
prêt, déterminée en application de l’alinéa 2a),
B le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées
pendant l’exercice dans le cadre de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés de fiducie et de
prêt,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa d) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
C l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de toutes les sociétés de fiducie et de prêt non visées au paragraphe 3(2), déterminées en application de l’alinéa 2a),
D le produit de 1 000 $ et du nombre de sociétés
de fiducie et de prêt à l’égard desquelles une cotisation est imposée pour l’exercice en question
en application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada des sociétés de fiducie et de
prêt non visées au paragraphe 3(2) et pour lesquelles le résultat de A × B / C est supérieur
à 1 000 $, déterminées en application de l’alinéa 2a).
2573
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Base
assessment
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT
FOR RETAIL ASSOCIATIONS
COTISATION DE BASE DES
ASSOCIATIONS DE DÉTAIL
6. The base assessment of a financial institution
that is a retail association shall be equal to, for any
fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × B / C is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
6. La cotisation de base d’une institution financière qui est une association de détail est égale,
pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le résultat de A × B / C est égal ou inférieur
à 1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule suivante :
(B − D) × A / E
where
A is the average total assets in Canada of the retail
association, ascertained pursuant to paragraph 2(b),
B is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act as
having been incurred during the fiscal year for
or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to retail associations, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (b)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
C is the aggregate of the average total assets in
Canada for all retail associations, other than an
institution referred to in subsection 3(2), ascertained pursuant to paragraph 2(b),
D is the product obtained by multiplying $1,000 by
the number of retail associations assessed pursuant to subsection 18(3) of the Act in respect of
that fiscal year, and
E is the aggregate of the average total assets in
Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(b),
for each retail association, other than an institution referred to in subsection 3(2), in respect of
which the amount determined by the formula
A × B / C is greater than $1,000.
Base
assessment
où :
A représente la moyenne du total des éléments
d’actif au Canada de l’association de détail, déterminée en application de l’alinéa 2b),
B le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées
pendant l’exercice dans le cadre de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux associations de détail,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa b) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
C l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de toutes les associations de
détail non visées au paragraphe 3(2), déterminées en application de l’alinéa 2b),
D le produit de 1 000 $ et du nombre d’associations de détail à l’égard desquelles une cotisation est imposée pour l’exercice en question en
application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de chacune des associations
de détail non visées au paragraphe 3(2) et pour
lesquelles le résultat de A × B / C est supérieur
à 1 000 $, déterminées en application de l’alinéa 2b).
COTISATION DE BASE DES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
7. The base assessment of a financial institution
that is a life company or a foreign life company
shall be equal to, for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × C / E is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
7. La cotisation de base d’une institution financière qui est une société d’assurance-vie ou une
société d’assurance-vie étrangère est égale, pour un
exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le résultat de A × C / E est égal ou inférieur
à 1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule suivante :
where
A is the total amount of net premiums received in
Canada by the financial institution, ascertained
pursuant to paragraph 2(d),
2574
(B − D) × A / E
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT FOR
INSURANCE COMPANIES
(C − D) × A / B
Cotisation de
base
(C − D) × A / B
où :
A représente le montant total des primes nettes
perçues au Canada par l’institution financière,
déterminé en application de l’alinéa 2d),
Cotisation de
base
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
B is the aggregate of the amounts determined
for A, in respect of all financial institutions that
are life companies or foreign life companies,
other than an institution referred to in subsection 3(2), in respect of which the amount determined by the formula A × C / E is greater
than $1,000,
C is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act as
having been incurred during the fiscal year for
or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to life companies and foreign
life companies, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (c)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act, to the extent that those expenses are attributable to life companies and
foreign life companies,
D is the product obtained by multiplying $1,000 by
the number of life companies and foreign life
companies assessed pursuant to subsection 18(3)
of the Act in respect of that fiscal year, and
E is the aggregate of the amounts determined
for A, in respect of all financial institutions that
are life companies or foreign life companies,
other than an institution referred to in subsection 3(2).
B le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurance-vie
ou des sociétés d’assurance-vie étrangères non
visées au paragraphe 3(2) et pour lesquelles le
résultat de A × C / E est supérieur à 1 000 $,
C le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées
pendant l’exercice dans le cadre de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés d’assurance-vie
et aux sociétés d’assurance-vie étrangères,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa c) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi, dans la mesure où les dépenses sont imputables aux
sociétés d’assurance-vie et aux sociétés d’assurance-vie étrangères,
D le produit de 1 000 $ et du nombre de sociétés
d’assurance-vie et de sociétés d’assurance-vie
étrangères à l’égard desquelles une cotisation est
imposée pour l’exercice en question en application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurance-vie
ou des sociétés d’assurance-vie étrangères non
visées au paragraphe 3(2).
Green Shield
Canada
8. (1) For the purpose of this section, Green
Shield Canada shall be considered to be a property
and casualty company within the meaning of subsection 2(1) of the Insurance Companies Act.
8. (1) Pour l’application du présent article, le
Bouclier vert du Canada est réputé être une société
d’assurances multirisques au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les sociétés d’assurances.
Le Bouclier
vert du Canada
Base
assessment
(2) The base assessment of a financial institution
that is an insurance company, other than one referred to in section 7, shall be equal to, for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × C / E is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
(2) La cotisation de base d’une institution financière qui est une société d’assurances non visée à
l’article 7 est égale, pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le résultat de A × C / E est égal ou inférieur
à 1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule suivante :
Cotisation de
base
(C − D) × A / B
(C − D) × A / B
where
A is
(i) if the insurance company is Green Shield
Canada, the total amount of net revenue received in Canada from its prepayment plans
other than administrative services only plans,
ascertained pursuant to paragraph 2(c), and
(ii) if the insurance company is not Green
Shield Canada or an insurance company referred to in section 7, the total amount of net
premiums received by it in Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(d),
B is the aggregate of the amounts determined
for A, in respect of all financial institutions that
are insurance companies, other than those
où :
A représente :
(i) s’il s’agit du Bouclier vert du Canada, le
montant total des revenus nets perçus pour ses
régimes de paiement anticipé, à l’exception
des régimes limités à des services administratifs, déterminé en application de l’alinéa 2c),
(ii) sinon, le montant total des primes nettes
perçues au Canada par la société d’assurances
non visée à l’article 7, déterminé en application de l’alinéa 2d),
B le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurances
non visées au paragraphe 3(2) ou à l’article 7 et
2575
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Notice in
writing
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-474
referred to in subsection 3(2) and section 7, in
respect of which the amount determined by the
formula A × C / E is greater than $1,000,
C is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act as
having been incurred during the fiscal year for
or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to insurance companies other
than ones referred to in section 7,
(ii) the provisions referred to in paragraph (c)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act, to the extent that those expenses are attributable to insurance companies
other than ones referred to in section 7, and
(iii) the provisions referred to in paragraph (e)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
D is the product obtained by multiplying $1,000 by
the number of insurance companies, other than
those referred to in section 7, assessed pursuant
to subsection 18(3) of the Act in respect of that
fiscal year, and
E is the aggregate of the amounts determined in A,
in respect of all financial institions that are insurance companies, other than those referred to
in subsection 3(2) and section 7.
pour lesquelles le résultat de A × C / E est supérieur à 1 000 $,
C le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées
pendant l’exercice dans le cadre de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés d’assurances non
visées à l’article 7,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa c) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi, dans la mesure où les dépenses sont imputables aux sociétés d’assurances non visées à l’article 7,
(iii) des dispositions figurant à l’alinéa e) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
D le produit de 1 000 $ et du nombre de sociétés
d’assurance non visées à l’article 7 et à l’égard
desquelles une cotisation est imposée pour
l’exercice en question en application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurance non
visées au paragraphe 3(2) ou à l’article 7.
NOTICE OF ASSESSMENT
AVIS DE COTISATION
9. The Commissioner shall send to each financial
institution a notice in writing of the assessment
against it.
9. Le commissaire avise par écrit chacune des
institutions financières de la cotisation qu’il lui
impose.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the
day on which section 32 of the Financial Consumer
Agency of Canada Act, chapter 9 of the Statutes of
Canada, 2001, comes into force.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la
date d’entrée en vigueur de l’article 32 de la Loi sur
l’Agence de la consommation en matière financière
du Canada, chapitre 9 des Lois du Canada (2001).
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2576
Avis écrit
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definitions
“approved
credit rating”
« note
approuvée »
“approved
credit rating
organization”
« agence de
notation
agréée »
“Canadian
financial
institution”
« institution
financière
canadienne»
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-475
Registration
SOR/2001-475 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-475
CANADIAN PAYMENTS ACT
LOI CANADIENNE SUR LES PAIEMENTS
Money Market Mutual Fund
Conditions Regulations
Règlement sur les conditions régissant
les fonds mutuels en instruments du
marché monétaire
P.C. 2001-2019 1 November, 2001
C.P. 2001-2019 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 35(1)a of the Canadian Payments Actb, hereby makes the annexed
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 35(1)a de la Loi canadienne
sur les paiementsb, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en instruments
du marché monétaire, ci-après.
MONEY MARKET MUTUAL FUND
CONDITIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CONDITIONS
RÉGISSANT LES FONDS MUTUELS EN
INSTRUMENTS DU MARCHÉ MONÉTAIRE
1 novembre 2001
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“approved credit rating”, in respect of a security or
instrument of a type described in the heading of
column 2 or 3 of the schedule, means a rating
that has been issued by an approved credit rating
organization set out in column 1 of an item of the
schedule and that is at or above the rating category set out for that type of security or instrument in column 2 or 3 of that item, or that is at or
above a rating category that the approved credit
rating organization has adopted to replace that
rating category.
“approved credit rating organization” means
(a) Dominion Bond Rating Service Limited;
(b) Fitch, Inc.;
(c) Moody’s Investors Service, Inc.;
(d) Standard & Poor’s Corporation; or
(e) a successor of an organization named in
any of paragraphs (a) to (d).
“Canadian financial institution” means
(a) any of the following that is authorized to
carry on business under the laws of Canada or
a province, namely,
(i) a bank,
(ii) an authorized foreign bank,
(iii) a loan company,
(iv) a trust company,
(v) an insurance company to which the Insurance Companies Act applies,
(vi) an insurance corporation incorporated
by or under an Act of the legislature of a
province,
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« agence de notation agréée » L’une ou l’autre des
entités suivantes :
a) Dominion Bond Rating Service Limited;
b) Fitch, Inc.;
c) Moody’s Investors Service, Inc.;
d) Standard & Poor’s Corporation;
e) toute société succédant à l’une ou l’autre
des entités visées aux alinéas a) à d).
« institution financière canadienne » Selon le cas :
a) l’une ou l’autre des entités ci-après étant
autorisée à exercer son activité sous le régime
du droit fédéral ou provincial :
(i) une banque,
(ii) une banque étrangère autorisée,
(iii) une société de prêt,
(iv) une société de fiducie,
(v) une société d’assurances régie par la Loi
sur les sociétés d’assurances,
(vi) une société d’assurances constituée en
personne morale par une loi provinciale,
(vii) une société coopérative de crédit centrale,
(viii) une association coopérative de crédit,
(ix) une société coopérative de crédit locale;
b) la société Alberta Treasury Branches établie
aux termes de la loi de cette province intitulée
Alberta Treasury Branches Act;
c) la Fédération des caisses Desjardins du
Québec.
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 243
S.C. 2001, c. 9, s. 218
Définitions
« agence de
notation
agréée »
“approved
credit rating
organization”
« institution
financière
canadienne »
“Canadian
financial
institution”
———
a
b
L.C. 2001, ch. 9, art. 243
L.C. 2001, ch. 9, art. 218
2577
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-475
(vii) a central cooperative credit society,
(viii) a cooperative credit association, or
(ix) a local cooperative credit society;
(b) Alberta Treasury Branches, established
under the Alberta Treasury Branches Act of
the Province of Alberta; or
(c) the Fédération des caisses Desjardins du
Québec.
“cash
equivalent”
« quasiespèces »
“permitted
supranational
agency”
« organisme
supranational
accepté »
Approved
credit rating
2578
“cash equivalent” means an evidence of indebtedness that has a remaining term to maturity of
365 days or less and is issued, or fully and unconditionally guaranteed as to principal and interest
(a) by the Government of Canada or the government of a province;
(b) by the government of the United States, the
government of one of the states of the United
States, the government of another sovereign
state or a permitted supranational agency, if
the evidence of indebtedness has an approved
credit rating; or
(c) by a Canadian financial institution, or by a
financial institution that is not incorporated or
organized under the laws of Canada or a
province, if the evidences of indebtedness of
that issuer or guarantor that are rated as shortterm debt by an approved credit rating organization have an approved credit rating.
“permitted supranational agency” means
(a) the African Development Bank;
(b) the Asian Development Bank;
(c) the Caribbean Development Bank;
(d) the European Bank for Reconstruction and
Development;
(e) the Inter-American Development Bank;
(f) the International Bank for Reconstruction
and Development;
(g) the International Finance Corporation; or
(h) any person that is prescribed for the purpose of subparagraph (g)(v) of the definition
“foreign property” in subsection 206(1) of the
Income Tax Act.
(2) For the purposes of these Regulations, a security or an instrument is considered to have an approved credit rating only if
(a) an approved credit rating organization has
issued an approved credit rating for the security or instrument;
(b) the approved credit rating organization has
not made any announcement that the rating of
the security or instrument may be downgraded
to a rating category that would not be an approved credit rating; and
(c) no approved credit rating organization has
rated the security or instrument in a rating
category that is not an approved credit rating.
« note approuvée » Relativement à un titre ou à un
instrument d’un type visé aux colonnes 2 ou 3 de
l’annexe, cote de solvabilité établie par une
agence de notation agréée figurant à la colonne 1
qui est égale ou supérieure soit à la catégorie de
notation prévue aux colonnes 2 ou 3 pour ce type
de titre ou d’instrument, soit à la catégorie de
notation que l’agence de notation agréée a retenue pour la remplacer.
« organisme supranational accepté » Selon le cas :
a) la Banque africaine de développement;
b) la Banque asiatique de développement;
c) la Banque de développement des Caraïbes;
d) la Banque européenne pour la reconstruction et le développement;
e) la Banque interaméricaine de développement;
f) la Banque internationale pour la reconstruction et le développement;
g) la Société financière internationale;
h) toute personne visée par un règlement
d’application du sous-alinéa g)(v) de la définition de « bien étranger » au paragraphe 206(1)
de la Loi de l’impôt sur le revenu.
« quasi-espèces » Titre de créance dont la durée de
vie résiduelle ne dépasse pas trois cent soixantecinq jours et qui est émis, ou garanti pleinement
et sans condition quant au capital et à l’intérêt :
a) soit par le gouvernement du Canada ou
d’une province;
b) soit par le gouvernement des États-Unis ou
de l’un de ses États, par le gouvernement d’un
autre État souverain ou par un organisme supranational accepté, le titre étant assorti d’une
note approuvée;
c) soit par une institution financière canadienne ou par une institution financière non
constituée ou organisée sous le régime du droit
fédéral ou provincial, les titres de créance de
cet émetteur ou de ce garant qui sont considérés comme des dettes à court terme par une
agence de notation agréée étant assortis d’une
note approuvée.
(2) Pour l’application du présent règlement, un
titre ou un instrument n’est considéré comme étant
assorti d’une note approuvée que si les conditions
suivantes sont réunies :
a) une agence de notation agréée lui a attribué
une note approuvée;
b) l’agence de notation agréée n’a fait aucune
annonce selon laquelle la note du titre ou de
l’instrument risque d’être abaissée au point de
ne plus être une note approuvée;
c) aucune note autre qu’une note approuvée ne
lui a été attribuée par une agence de notation
agréée.
« note
approuvée »
“approved
credit rating”
« organisme
supranational
accepté »
“permitted
supranational
agency”
« quasiespèces »
“cash
equivalent”
Note approuvée
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Conditions
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-475
CONDITIONS FOR MONEY MARKET MUTUAL FUNDS
CONDITIONS RÉGISSANT LES FONDS MUTUELS EN
INSTRUMENTS DU MARCHÉ MONÉTAIRE
2. A money market mutual fund must satisfy the
following conditions:
(a) all of its assets must be invested in one or
more of the following, namely,
(i) cash,
(ii) cash equivalents,
(iii) evidences of indebtedness, other than cash
equivalents, that have remaining terms to maturity of 365 days or less, and
(iv) floating rate evidences of indebtedness not
referred to in subparagraphs (ii) and (iii), if the
principal amounts of the obligations will continue to have a market value of approximately
par at the time of each change in the rate to be
paid to the holders of the evidences of indebtedness;
(b) its portfolio of evidences of indebtedness
must have a dollar-weighted average term to
maturity not exceeding 90 days, calculated on the
basis that the term of a floating rate obligation is
the period remaining to the date of the next rate
setting;
(c) not less than 95% of its assets must be invested
in cash, cash equivalents or evidences of indebtedness denominated in a currency in which the
net asset value per security of the mutual fund is
calculated; and
(d) not less than 95% of its assets must be invested in one or more of the following, namely,
(i) cash,
(ii) cash equivalents, or
(iii) evidences of indebtedness of issuers
whose commercial paper has an approved
credit rating.
2. Tout fonds mutuel en instruments du marché
monétaire doit satisfaire aux conditions suivantes :
a) la totalité de ses actifs doivent être investis
sous l’une ou l’autre des formes suivantes :
(i) des espèces,
(ii) des quasi-espèces,
(iii) des titres de créance, autres que des quasiespèces, dont la durée de vie résiduelle ne dépasse pas trois cent soixante-cinq jours,
(iv) des titres de créance à taux variable autres
que ceux visés aux sous-alinéas (ii) et (iii),
pourvu que la valeur marchande de leur principal demeure à peu près inchangée lors de
chaque révision du taux payable à leurs titulaires;
b) la durée de vie résiduelle moyenne, pondérée
en dollars, de son portefeuille de titres de créance
ne peut dépasser quatre-vingt-dix jours, le calcul
étant fondé sur le fait que l’échéance d’une obligation à taux variable correspond à la période
restant avant la date de la prochaine révision des
taux;
c) au moins 95 % de ses actifs doivent être investis sous forme d’espèces, de quasi-espèces ou
de titres de créance libellés dans une monnaie
dans laquelle la valeur liquidative par titre du
fonds mutuel est calculée;
d) au moins 95 % de ses actifs doivent être investis sous l’une ou l’autre des formes suivantes :
(i) des espèces,
(ii) des quasi-espèces,
(iii) des titres de créance d’émetteurs dont les
papiers commerciaux sont assortis d’une note
approuvée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on November 7, 2001.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 7 novembre 2001.
SCHEDULE
(Subsection 1(1))
Item
1.
2.
3.
4.
Entrée en
vigueur
ANNEXE
(paragraphe 1(1))
Column 1
Column 2
Approved Credit Rating
Organization
Rating Category
for Commercial Rating Category
Paper or Other
for Long-term
Short-term Debt Debt
R-1-L
A
A-1
P-1
A-1
A
A2
A
2.
3.
4.
Dominion Bond Rating Service
Limited
Fitch, Inc.
Moody’s Investors Service, Inc.
Standard & Poor’s Corporation
Conditions
Column 3
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Agence de notation agréée
Catégorie de notation
des papiers commerciaux
et des autres dettes à
court terme
Catégorie
de notation
des dettes à
long terme
1.
Dominion Bond Rating Service
Limited
Fitch, Inc.
Moody’s Investors Service, Inc.
Standard & Poor’s Corporation
R-1-L
A
A-1
P-1
A-1
A
A2
A
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2579
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Requirement
to be met
Requirement
to be met
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-476
Registration
SOR/2001-476 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-476
CANADIAN PAYMENTS ACT
LOI CANADIENNE SUR LES PAIEMENTS
Canadian Payments Association
Membership Requirements Regulations
Règlement sur les exigences d’adhésion
à l’Association canadienne des
paiements
P.C. 2001-2020 1 November, 2001
C.P. 2001-2020 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to subsection 35(1)a of the Canadian Payments Actb, hereby makes the annexed
Canadian Payments Association Membership Requirements Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu du paragraphe 35(1)a de la Loi canadienne
sur les paiementsb, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des
paiements, ci-après.
CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION
MEMBERSHIP REQUIREMENTS
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES EXIGENCES
D’ADHÉSION À L’ASSOCIATION
CANADIENNE DES PAIEMENTS
MEMBERSHIP REQUIREMENTS
EXIGENCES D’ADHÉSION
1. A requirement for membership in the Association that is to be met by a person referred to in
paragraph 4(2)(a) of the Canadian Payments Act —
other than a central, a trust company or a loan company — is that there are deposits made with it that
are insured or guaranteed under a federal or provincial statute.
2. A requirement for membership in the Association that is to be met by a person referred to in
paragraph 4(2)(e) of the Canadian Payments Act is
that the person is a member of the Investment
Dealers Association of Canada or the Bourse de
Montréal.
1. Pour qu’une personne visée à l’alinéa 4(2)a)
de la Loi canadienne sur les paiements — autre
qu’une centrale, une société de fiducie ou une société de prêt — soit membre de l’Association, des
dépôts effectués auprès d’elle doivent être assurés
ou garantis aux termes d’une loi fédérale ou provinciale.
2. Pour qu’une personne visée à l’alinéa 4(2)e)
de la Loi canadienne sur les paiements soit membre
de l’Association, elle doit être membre de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières ou de la Bourse de Montréal.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on November 7, 2001.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 7 novembre 2001.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 243
S.C. 2001, c. 9, s. 218
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2580
1 novembre 2001
Exigence à
remplir
Exigence à
remplir
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
a
b
L.C. 2001, ch. 9, art. 243
L.C. 2001, ch. 9, art. 218
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definitions
“Act”
« Loi »
“book value”
« valeur
comptable »
“specialized
financing entity
of the bank
holding
company”
« entité de la
société de
portefeuille
bancaire
s’occupant de
financement
spécial »
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-477
Registration
SOR/2001-477 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-477
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Specialized Financing (Bank Holding
Companies) Regulations
Règlement sur les activités de
financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires)
P.C. 2001-2021 1 November, 2001
C.P. 2001-2021 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 929a and 936a of the
Bank Actb, hereby makes the annexed Specialized
Financing (Bank Holding Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu des articles 929a et 936a de la Loi sur les
banquesb, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement sur les activités de
financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires), ci-après.
SPECIALIZED FINANCING (BANK
HOLDING COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ACTIVITÉS DE
FINANCEMENT SPÉCIAL (SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE BANCAIRES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Bank Act.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial » Entité s’occupant de financement spécial que la société de
portefeuille bancaire contrôle ou dans laquelle
elle détient un intérêt de groupe financier.
“book value”, in respect of the shares and ownership interests held by an entity, means the book
value reported on the entity’s balance sheet on an
unconsolidated basis.
“specialized financing entity of the bank holding
company” means a specialized financing entity
that is controlled by the bank holding company
or in which the bank holding company has a substantial investment.
“subsidiary”
« filiale »
“subsidiary”, in respect of a bank holding company,
does not include a subsidiary that is a specialized
financing entity of the bank holding company.
Definition of
“specialized
financing
entity”
(2) In these Regulations and for the purpose of
the definition “specialized financing entity” in subsection 464(1) of the Act as it applies in respect of
a bank holding company under subsection 925(1)
of the Act, “specialized financing entity” means an
entity that acquires or holds shares of, or ownership
interests in, entities that a bank may acquire control
of, or hold, acquire or increase a substantial investment in, under subsection 466(4) of the Act.
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
1 novembre 2001
« filiale » S’agissant d’une société de portefeuille
bancaire, n’est pas visée la filiale qui est une entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial.
« Loi » La Loi sur les banques.
« valeur comptable » Relativement aux actions et
titres de participation détenus par une entité, la
valeur comptable figurant dans son bilan non
consolidé.
(2) Pour l’application du présent règlement et
pour l’application aux sociétés de portefeuille bancaires — fondée sur le paragraphe 925(1) de la Loi
— de la définition de « entité s’occupant de financement spécial » au paragraphe 464(1) de la Loi,
« entité s’occupant de financement spécial » s’entend d’une entité qui acquiert ou détient des actions
ou des titres de participation dans une entité dont
une banque peut acquérir le contrôle ou dans
laquelle une banque peut détenir, acquérir ou augmenter un intérêt de groupe financier aux termes du
paragraphe 466(4) de la Loi.
Définitions
« entité de la
société de
portefeuille
bancaire
s’occupant de
financement
spécial »
“specialized
financing entity
of the bank
holding
company”
« filiale »
“subsidiary”
« Loi »
“Act”
« valeur
comptable »
“book value”
Définition de
« entité
s’occupant de
financement
spécial »
———
a
b
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
2581
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-477
GENERAL
DISPOSITION GÉNÉRALE
2. These Regulations apply to the ownership by a
bank holding company of shares of, or ownership
interests in, a specialized financing entity under
paragraph 930(2)(b) of the Act.
2. Le présent règlement s’applique à la détention
par une société de portefeuille bancaire d’actions
ou de titres de participation dans une entité s’occupant de financement spécial aux termes de l’alinéa 930(2)b) de la Loi.
ACQUISITION OF SPECIALIZED FINANCING ENTITIES
ACQUISITION D’UNE ENTITÉ S’OCCUPANT DE
FINANCEMENT SPÉCIAL
Definition
of “noncontrolling
interest”
3. (1) In this section, “non-controlling interest”
means an equity interest, in a specialized financing
entity of the bank holding company controlled by a
specialized financing entity, that is held by a person
other than the bank holding company or an entity
controlled by the bank holding company.
Ownership
restrictions
(2) A bank holding company shall not acquire or
hold control of, or hold, acquire or increase a substantial investment in, a specialized financing entity
if
(a) the value of the outstanding debt obligations,
other than those payable to the bank holding
company or to entities controlled by the bank
holding company, of the specialized financing
entity and any specialized financing entity of the
bank holding company controlled by the specialized financing entity, as reported on their respective balance sheets on an unconsolidated basis, exceeds twice the value of the sum of the
following, namely,
(i) the value of the excess of assets over liabilities of the specialized financing entity as
reported on its balance sheet on an
unconsolidated basis, and
(ii) the value of the non-controlling interests as
reported on the balance sheet of the specialized financing entity on a consolidated basis;
(b) the specialized financing entity controls or
holds shares of, or ownership interests in,
(i) an entity referred to in any of paragraphs 930(1)(a) to (j) of the Act,
(ii) an entity that is primarily engaged in the
leasing of motor vehicles in Canada for the
purpose of extending credit to a customer or
financing a customer’s acquisition of a motor
vehicle,
(iii) an entity that is primarily engaged in providing temporary possession of personal property, including motor vehicles, to customers in
Canada for a purpose other than to finance the
customer’s acquisition of the property, or
(iv) an entity that acts as an insurance broker
or agent in Canada;
(c) the aggregate book value of the shares and
ownership interests, other than shares or ownership interests held by the specialized financing
entity in a specialized financing entity of the
bank holding company that it controls, that the
bank holding company, the specialized financing
3. (1) Pour l’application du présent article, « part
des actionnaires sans contrôle » s’entend d’une
participation — détenue par une personne autre que
la société de portefeuille bancaire ou une entité que
la société de portefeuille bancaire contrôle — dans
une entité de la société de portefeuille bancaire
s’occupant de financement spécial que contrôle une
entité s’occupant de financement spécial.
(2) Il est interdit à la société de portefeuille bancaire d’acquérir ou de détenir le contrôle d’une
entité s’occupant de financement spécial ou de détenir, d’acquérir ou d’augmenter un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans les cas
suivants :
a) la valeur des titres de créance non remboursés
— à l’exception de ceux qui sont dus à la société
de portefeuille bancaire ou à une entité que la société de portefeuille bancaire contrôle — de l’entité s’occupant de financement spécial et des entités de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial que l’entité s’occupant de financement spécial contrôle, figurant
dans leur bilan non consolidé respectif, dépasse
le double de la somme des valeurs suivantes :
(i) la valeur de l’excédent de l’actif sur le passif de l’entité s’occupant de financement spécial figurant dans son bilan non consolidé,
(ii) la valeur des parts des actionnaires sans
contrôle figurant dans le bilan consolidé de
l’entité s’occupant de financement spécial;
b) l’entité s’occupant de financement spécial
contrôle une entité qui remplit l’une ou l’autre
des conditions ci-après ou détient des actions ou
des titres de participation dans une telle entité :
(i) elle est visée à l’un ou l’autre des alinéas 930(1)a) à j) de la Loi,
(ii) son activité principale est le crédit-bail de
véhicules à moteur au Canada dans le but de
faire crédit à un client ou de financer l’acquisition d’un véhicule à moteur par un client,
(iii) son activité principale consiste à accorder
provisoirement la possession de biens meubles, notamment des véhicules à moteur, à des
clients au Canada dans un but autre que celui
de financer l’acquisition par ceux-ci de ces
biens,
(iv) elle agit à titre de courtier ou d’agent
d’assurances au Canada;
c) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation — à l’exception des actions ou des titres de participation que l’entité
Application
2582
Champ
d’application
Définition de
« part des
actionnaires
sans contrôle »
Restrictions
relatives à la
détention
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-477
entity, the subsidiaries of the bank holding company and the other specialized financing entities
of the bank holding company hold, or would
hold, in an entity that the specialized financing
entity holds control of, or a substantial investment in, is more than $250 million;
(d) the sum of the following exceeds 10% of the
bank holding company’s regulatory capital,
namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests that the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, would acquire in the specialized financing entity,
(ii) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, in the specialized financing
entities of the bank holding company, and
(iii) the aggregate value of outstanding loans
made by the bank holding company and its
subsidiaries, whether individually or jointly, to
the specialized financing entities of the bank
holding company; or
(e) the sum of the following exceeds or would
exceed 25% of the bank holding company’s
regulatory capital, namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, in the specialized financing
entity, in the entities controlled by the specialized financing entity and in the entities in
which that specialized financing entity holds a
substantial investment, and
(ii) the aggregate value of outstanding loans
that the bank holding company and its subsidiaries, whether individually or jointly, have
made to the specialized financing entity, to the
entities controlled by the specialized financing
entity and to the entities in which that specialized financing entity holds a substantial investment.
13 year limit
(3) A bank holding company shall not hold control of, or a substantial investment in, a specialized
financing entity of the bank holding company if
either the specialized financing entity of the bank
holding company or the specialized financing entity
of the bank holding company and one or more of
the following entities, one after another, have held
control of, or a substantial investment in, an entity,
other than an entity described in subsection (4), for
more than 13 consecutive years:
s’occupant de financement spécial détient dans
une entité de la société de portefeuille bancaire
s’occupant de financement spécial qu’elle contrôle — que la société de portefeuille bancaire,
l’entité s’occupant de financement spécial, les
filiales de la société de portefeuille bancaire et
les autres entités de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial détiennent — ou détiendraient de ce fait — dans
une entité que l’entité s’occupant de financement
spécial contrôle ou dans laquelle elle détient un
intérêt de groupe financier dépasse deux cent
cinquante millions de dollars;
d) la somme des valeurs ci-après dépasse 10 %
du capital réglementaire de la société de portefeuille bancaire :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que la société de portefeuille bancaire et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, acquerraient dans
l’entité s’occupant de financement spécial,
(ii) la valeur comptable totale des actions et
des titres de participation que détiennent la société de portefeuille bancaire et ses filiales,
soit individuellement, soit conjointement, dans
les entités de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial,
(iii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille bancaire et ses
filiales ont consentis, soit individuellement,
soit conjointement, aux entités de la société de
portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial;
e) la somme des valeurs ci-après dépasse — ou
dépasserait de ce fait — 25 % du capital réglementaire de la société de portefeuille bancaire :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que détiennent la société
de portefeuille bancaire et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, dans l’entité s’occupant de financement spécial et dans
les entités que celle-ci contrôle ou dans lesquelles elle détient un intérêt de groupe financier,
(ii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille bancaire et ses
filiales ont consentis, soit individuellement,
soit conjointement, à l’entité s’occupant de financement spécial et aux entités que celle-ci
contrôle ou dans lesquelles elle détient un intérêt de groupe financier.
(3) Il est interdit à la société de portefeuille bancaire de détenir le contrôle d’une entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial ou de détenir un intérêt de groupe
financier dans une telle entité dans le cas où soit
l’entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial, soit l’entité de la
société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial et une ou plusieurs des entités
ci-après tour à tour contrôlent une entité ou
Limite de
treize ans
2583
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-477
(a) the bank holding company; or
(b) any other specialized financing entity of the
bank holding company.
Exception
(4) A specialized financing entity of the bank
holding company controlled by the specialized financing entity of the bank holding company shall
not be considered for the purpose of subsection (3).
Prior periods
not included
(5) If a specialized financing entity of the bank
holding company held control of, or a substantial
investment in, an entity for a period before becoming the specialized financing entity of the bank
holding company, that period shall not be considered for the purpose of subsection (3).
4. Subsection 930(4) of the Act does not apply to
a bank holding company’s acquisition or increase
of a substantial investment in an entity, in accordance with these Regulations, by way of an investment of a specialized financing entity of the bank
holding company.
Control not
required
Approvals not
required —
general
Coming into
force
5. Subsections 930(5) and (6) of the Act do not
apply to a bank holding company’s acquisition of
control of, or acquisition or increase of a substantial
investment in, an entity, in accordance with these
Regulations, by way of an investment of a specialized financing entity of the bank holding company.
4. Le paragraphe 930(4) de la Loi ne s’applique
pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une
entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial, la société de portefeuille bancaire acquiert ou augmente un intérêt de
groupe financier dans une entité conformément au
présent règlement.
5. Les paragraphes 930(5) et (6) de la Loi ne
s’appliquent pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial, la société
de portefeuille bancaire acquiert le contrôle d’une
entité ou acquiert ou augmente un intérêt de groupe
financier dans une entité conformément au présent
règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2584
détiennent un intérêt de groupe financier dans une
entité — à l’exclusion d’une entité visée au paragraphe (4) — depuis plus de treize années consécutives :
a) la société de portefeuille bancaire;
b) une autre entité de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial.
(4) N’est pas visée, pour l’application du paragraphe (3), une entité de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial que
contrôle l’entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial.
(5) Dans le calcul de la période de treize ans visée au paragraphe (3), il n’est pas tenu compte du
temps écoulé avant que l’entité de la société de
portefeuille bancaire s’occupant de financement
spécial n’acquière cette qualité.
Exception
Périodes
antérieures
exclues
Contrôle
Agrément
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Definitions
“Act”
« Loi »
“book value”
« valeur
comptable »
“specialized
financing entity
of the insurance
holding
company”
« entité de la
société de
portefeuille
d’assurances
s’occupant de
financement
spécial »
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-478
Registration
SOR/2001-478 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-478
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Specialized Financing (Insurance
Holding Companies) Regulations
Règlement sur les activités de
financement spécial (sociétés de
portefeuille d’assurances)
P.C. 2001-2022 1 November, 2001
C.P. 2001-2022 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 970a and 977a of the
Insurance Companies Actb, hereby makes the annexed Specialized Financing (Insurance Holding
Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu des articles 970a et 977a de la Loi sur les
sociétés d’assurancesb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur
les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille d’assurances), ci-après.
SPECIALIZED FINANCING (INSURANCE
HOLDING COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ACTIVITÉS DE
FINANCEMENT SPÉCIAL (SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE D’ASSURANCES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Insurance Companies Act.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial » Entité
s’occupant de financement spécial que la société
de portefeuille d’assurances contrôle ou dans
laquelle elle détient un intérêt de groupe financier.
“book value”, in respect of the shares and ownership interests held by an entity, means the book
value reported on the entity’s balance sheet on an
unconsolidated basis.
“specialized financing entity of the insurance
holding company” means a specialized financing
entity that is controlled by the insurance holding
company or in which the insurance holding company has a substantial investment.
“subsidiary”
« filiale »
“subsidiary”, in respect of an insurance holding
company, does not include a subsidiary that is a
specialized financing entity of the insurance
holding company.
Definition of
“specialized
financing
entity”
(2) In these Regulations and for the purpose of
the definition “specialized financing entity” in subsection 490(1) of the Act as it applies in respect of
an insurance holding company under subsection 966(1) of the Act, “specialized financing entity” means an entity that acquires or holds shares
of, or ownership interests in, entities that a life
company may acquire control of, or hold, acquire
or increase a substantial investment in, under subsection 493(4) of the Act.
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 465
S.C. 2001, c. 47
1 novembre 2001
« filiale » S’agissant d’une société de portefeuille
d’assurances, n’est pas visée la filiale qui est une
entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial.
« Loi » La Loi sur les sociétés d’assurances.
« valeur comptable » Relativement aux actions et
titres de participation détenus par une entité, la
valeur comptable figurant dans son bilan non
consolidé.
(2) Pour l’application du présent règlement et
pour l’application aux sociétés de portefeuille
d’assurances — fondée sur le paragraphe 966(1) de
la Loi — de la définition de « entité s’occupant de
financement spécial » au paragraphe 490(1) de la
Loi, « entité s’occupant de financement spécial »
s’entend d’une entité qui acquiert ou détient des
actions ou des titres de participation dans une entité
dont une société d’assurance-vie peut acquérir le
contrôle ou dans laquelle une société d’assurancevie peut détenir, acquérir ou augmenter un intérêt
Définitions
« entité de la
société de
portefeuille
d’assurances
s’occupant de
financement
spécial »
“specialized
financing entity
of the
insurance
holding
company”
« filiale »
“subsidiary”
« Loi »
“Act”
« valeur
comptable »
“book value”
Définition de
« entité
s’occupant de
financement
spécial »
———
a
b
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
L.C. 1991, ch. 47
2585
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-478
de groupe financier aux termes du paragraphe 493(4) de la Loi.
GENERAL
DISPOSITION GÉNÉRALE
2. These Regulations apply to the ownership by
an insurance holding company of shares of, or
ownership interests in, a specialized financing entity under paragraph 971(2)(b) of the Act.
2. Le présent règlement s’applique à la détention
par une société de portefeuille d’assurances d’actions ou de titres de participation dans une entité
s’occupant de financement spécial aux termes de
l’alinéa 971(2)b) de la Loi.
ACQUISITION OF SPECIALIZED
FINANCING ENTITIES
ACQUISITION D’UNE ENTITÉ S’OCCUPANT
DE FINANCEMENT SPÉCIAL
Definition of
“noncontrolling
interest”
3. (1) In this section, “non-controlling interest”
means an equity interest, in a specialized financing
entity of the insurance holding company controlled
by a specialized financing entity, that is held by a
person other than the insurance holding company or
an entity controlled by the insurance holding company.
Ownership
restrictions
(2) An insurance holding company shall not acquire or hold control of, or hold, acquire or increase
a substantial investment in, a specialized financing
entity if
(a) the value of the outstanding debt obligations,
other than those payable to the insurance holding
company or to entities controlled by the insurance holding company, of the specialized financing entity and any specialized financing entity
of the insurance holding company controlled by
the specialized financing entity, as reported on
their respective balance sheets on an unconsolidated basis, exceeds twice the value of the sum
of the following, namely,
(i) the value of the excess of assets over liabilities of the specialized financing entity as
reported on its balance sheet on an unconsolidated basis, and
(ii) the value of the non-controlling interests as
reported on the balance sheet of the specialized financing entity on a consolidated basis;
(b) the specialized financing entity controls or
holds shares of, or ownership interests in,
(i) an entity referred to in any of paragraphs 971(1)(a) to (j) of the Act,
(ii) an entity that is primarily engaged in the
leasing of motor vehicles in Canada for the
purpose of extending credit to a customer or
financing a customer’s acquisition of a motor
vehicle,
(iii) an entity that is primarily engaged in providing temporary possession of personal property, including motor vehicles, to customers in
Canada for a purpose other than to finance the
customer’s acquisition of the property, or
(iv) an entity that acts as an insurance broker
or agent in Canada;
(c) the aggregate book value of the shares and
ownership interests, other than shares or ownership interests held by the specialized financing
3. (1) Pour l’application du présent article, « part
des actionnaires sans contrôle » s’entend d’une participation — détenue par une personne autre que la
société de portefeuille d’assurances ou une entité
que la société de portefeuille d’assurances contrôle
— dans une entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial que
contrôle une entité s’occupant de financement spécial.
(2) Il est interdit à la société de portefeuille
d’assurances d’acquérir ou de détenir le contrôle
d’une entité s’occupant de financement spécial ou
de détenir, d’acquérir ou d’augmenter un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans les cas
suivants :
a) la valeur des titres de créance non remboursés
— à l’exception de ceux qui sont dus à la société
de portefeuille d’assurances ou à une entité que
la société de portefeuille d’assurances contrôle
— de l’entité s’occupant de financement spécial
et des entités de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial que
l’entité s’occupant de financement spécial contrôle, figurant dans leur bilan non consolidé respectif, dépasse le double de la somme des valeurs suivantes :
(i) la valeur de l’excédent de l’actif sur le passif de l’entité s’occupant de financement spécial figurant dans son bilan non consolidé,
(ii) la valeur des parts des actionnaires sans
contrôle figurant dans le bilan consolidé de
l’entité s’occupant de financement spécial;
b) l’entité s’occupant de financement spécial
contrôle une entité qui remplit l’une ou l’autre
des conditions ci-après ou détient des actions ou
des titres de participation dans une telle entité :
(i) elle est visée à l’un ou l’autre des alinéas 971(1)a) à j) de la Loi,
(ii) son activité principale est le crédit-bail de
véhicules à moteur au Canada dans le but de
faire crédit à un client ou de financer l’acquisition d’un véhicule à moteur par un client,
(iii) son activité principale consiste à accorder
provisoirement la possession de biens meubles, notamment des véhicules à moteur, à des
clients au Canada dans un but autre que celui
de financer l’acquisition par ceux-ci de ces
biens,
Application
2586
Champ
d’application
Définition de
« part des
actionnaires
sans contrôle »
Restrictions
relatives à la
détention
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
13 year limit
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-478
entity in a specialized financing entity of the insurance holding company that it controls, that the
insurance holding company, the specialized financing entity, the subsidiaries of the insurance
holding company and the other specialized financing entities of the insurance holding company hold, or would hold, in an entity that the
specialized financing entity holds control of, or a
substantial investment in, is more than $250 million;
(d) the sum of the following exceeds 10% of the
insurance holding company’s regulatory capital,
namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests that the insurance holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, would acquire in the specialized financing entity,
(ii) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the insurance
holding company and its subsidiaries, whether
individually or jointly, in the specialized financing entities of the insurance holding company, and
(iii) the aggregate value of outstanding loans
made by the insurance holding company and
its subsidiaries, whether individually or jointly, to the specialized financing entities of the
insurance holding company; or
(e) the sum of the following exceeds or would
exceed 25% of the insurance holding company’s
regulatory capital, namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the insurance
holding company and its subsidiaries, whether
individually or jointly, in the specialized financing entity, in the entities controlled by the
specialized financing entity and in the entities
in which that specialized financing entity
holds a substantial investment, and
(ii) the aggregate value of outstanding loans
that the insurance holding company and its
subsidiaries, whether individually or jointly,
have made to the specialized financing entity,
to the entities controlled by the specialized financing entity and to the entities in which that
specialized financing entity holds a substantial
investment.
(iv) elle agit à titre de courtier ou d’agent
d’assurances au Canada;
c) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation — à l’exception des actions ou des titres de participation que l’entité
s’occupant de financement spécial détient dans
une entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial qu’elle
contrôle — que la société de portefeuille d’assurances, l’entité s’occupant de financement spécial, les filiales de la société de portefeuille
d’assurances et les autres entités de la société de
portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial détiennent — ou détiendraient de ce
fait — dans une entité que l’entité s’occupant de
financement spécial contrôle ou dans laquelle
elle détient un intérêt de groupe financier dépasse deux cent cinquante millions de dollars;
d) la somme des valeurs ci-après dépasse 10 %
du capital réglementaire de la société de portefeuille d’assurances :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que la société de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, acquerraient
dans l’entité s’occupant de financement spécial,
(ii) la valeur comptable totale des actions et
des titres de participation que détiennent la société de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement,
dans les entités de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial,
(iii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille d’assurances et
ses filiales ont consentis, soit individuellement, soit conjointement, aux entités de la société de portefeuille d’assurances s’occupant
de financement spécial;
e) la somme des valeurs ci-après dépasse — ou
dépasserait de ce fait — 25 % du capital réglementaire de la société de portefeuille d’assurances :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que détiennent la société
de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit
individuellement, soit conjointement, dans
l’entité s’occupant de financement spécial et
dans les entités que celle-ci contrôle ou dans
lesquelles elle détient un intérêt de groupe financier,
(ii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille d’assurances et
ses filiales ont consentis, soit individuellement, soit conjointement, à l’entité s’occupant
de financement spécial et aux entités que
celle-ci contrôle ou dans lesquelles elle détient
un intérêt de groupe financier.
(3) An insurance holding company shall not hold
control of, or a substantial investment in, a
(3) Il est interdit à la société de portefeuille
d’assurances de détenir le contrôle d’une entité de
Limite de treize
ans
2587
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-478
specialized financing entity of the insurance holding company if either the specialized financing
entity of the insurance holding company or the specialized financing entity of the insurance holding
company and one or more of the following entities,
one after another, have held control of, or a substantial investment in, an entity, other than an entity
described in subsection (4), for more than 13 consecutive years:
(a) the insurance holding company; or
(b) any other specialized financing entity of the
insurance holding company.
Exception
Prior periods
not included
Control not
required
Approvals not
required —
general
Coming into
force
(4) A specialized financing entity of the insurance holding company controlled by the specialized
financing entity of the insurance holding company
shall not be considered for the purpose of subsection (3).
(5) If a specialized financing entity of the insurance holding company held control of, or a substantial investment in, an entity for a period before
becoming the specialized financing entity of the
insurance holding company, that period shall not be
considered for the purpose of subsection (3).
4. Subsection 971(4) of the Act does not apply to
an insurance holding company’s acquisition or increase of a substantial investment in an entity, in
accordance with these Regulations, by way of an
investment of a specialized financing entity of the
insurance holding company.
5. Subsections 971(5) and (6) of the Act do not
apply to an insurance holding company’s acquisition of control of, or acquisition or increase of a
substantial investment in, an entity, in accordance
with these Regulations, by way of an investment of
a specialized financing entity of the insurance
holding company.
4. Le paragraphe 971(4) de la Loi ne s’applique
pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une
entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial, la société de
portefeuille d’assurances acquiert ou augmente un
intérêt de groupe financier dans une entité conformément au présent règlement.
5. Les paragraphes 971(5) et (6) de la Loi ne
s’appliquent pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial, la
société de portefeuille d’assurances acquiert le
contrôle d’une entité ou acquiert ou augmente un
intérêt de groupe financier dans une entité conformément au présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2588
la société de portefeuille d’assurances s’occupant
de financement spécial ou de détenir un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans le cas où
soit l’entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial, soit
l’entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial et une ou plusieurs des entités ci-après tour à tour contrôlent une
entité ou détiennent un intérêt de groupe financier
dans une entité — à l’exclusion d’une entité visée
au paragraphe (4) — depuis plus de treize années
consécutives :
a) la société de portefeuille d’assurances;
b) une autre entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial.
(4) N’est pas visée, pour l’application du paragraphe (3), une entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial que
contrôle l’entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial.
(5) Dans le calcul de la période de treize ans visée au paragraphe (3), il n’est pas tenu compte du
temps écoulé avant que l’entité de la société de
portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial n’acquière cette qualité.
Exception
Périodes
antérieures
exclues
Contrôle
Agrément
Entrée en
vigueur
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-479
Registration
SOR/2001-479 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-479
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Supervisory
Information (Authorized Foreign Banks)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
banques étrangères autorisées
P.C. 2001-2023 1 November, 2001
C.P. 2001-2023 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 607a and 978b of the Bank Actc, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Supervisory Information (Authorized
Foreign Banks) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 607a et 978b de la Loi sur les banquesc, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
banques étrangères autorisées, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (AUTHORIZED FOREIGN BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES BANQUES ÉTRANGÈRES AUTORISÉES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Authorized Foreign Banks) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the authorized foreign bank
under section 617 of the Bank Act, any prudential agreement
entered into by the authorized foreign bank under section 614.1
of that Act or any direction issued to it under section 615 of
that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques étrangères autorisées1 est
remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la banque en vertu de
l’article 617 de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel
conclu par elle aux termes de l’article 614.1 de cette loi et toute
décision prise à son égard en vertu de l’article 615 de la même
loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
SOR/2001-58
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
b
c
1
1 novembre 2001
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2001-58
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2589
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-480
Registration
SOR/2001-480 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-480
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Supervisory Information (Bank Holding
Companies) Regulations
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille bancaires
P.C. 2001-2024 1 November, 2001
C.P. 2001-2024 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 956a and 978a of the Bank Actb, hereby makes the annexed
Supervisory Information (Bank Holding Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 956a et 978a de la Loi sur les banquesb, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de portefeuille
bancaires, ci-après.
SUPERVISORY INFORMATION (BANK HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS
À LA SUPERVISION DES SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE BANCAIRES
SUPERVISORY INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
1. (1) For the purposes of section 956 of the Bank Act and these
Regulations, the supervisory information in respect of a bank
holding company is the following information or any component
of that information:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the bank
holding company to assess its financial condition and any other
such rating that is substantially based on information obtained
from the Superintendent;
(b) any stage of intervention assigned to the bank holding company on the basis of the principles set out in the Guide to Intervention for Federal Financial Institutions;
(c) any order made in respect of the bank holding company under subsection 949(3) of the Bank Act, any prudential agreement entered into by the bank holding company under section 959 of that Act or any direction issued to it under section 960 of that Act; and
(d) any report prepared by or at the request of the Superintendent or any recommendation made by the Superintendent as a
result of an annual or special examination or other supervisory
review of the bank holding company, including any related correspondence to or from the directors or officers of the bank
holding company.
(2) For the purposes of section 956 of the Bank Act and these
Regulations, the supervisory information in respect of an affiliate
of a bank holding company is the supervisory information prescribed by
(a) the Supervisory Information (Banks) Regulations, if the affiliate is a bank to which the Bank Act applies;
(b) the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks)
Regulations, if the affiliate is an authorized foreign bank to
which the Bank Act applies;
(c) the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations, if the affiliate is an association to which the
Cooperative Credit Associations Act applies;
1. (1) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par
le surintendant à l’égard d’une société de portefeuille bancaire
sont, pour l’application de l’article 956 de la Loi sur les banques
et du présent règlement, les renseignements ci-après, ou toute
partie de ceux-ci :
a) toute cote attribuée par le surintendant à la société pour
évaluer sa situation financière ainsi que toute autre cote d’évaluation de sa situation financière fondée en grande partie sur
des renseignements obtenus du surintendant;
b) tout niveau d’intervention attribué à la société selon les principes énoncés dans le Guide en matière d’intervention à l’intention des institutions financières fédérales;
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 949(3) de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 959 de cette loi et
toute décision prise à son égard en vertu de l’article 960 de la
même loi;
d) tout rapport établi par le surintendant ou à sa demande ou
toute recommandation formulée par celui-ci au terme d’une
inspection annuelle ou spéciale de la société ou de tout autre
examen relatif à sa supervision, y compris la correspondance
échangée à cet égard avec ses administrateurs ou ses dirigeants.
(2) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par le
surintendant à l’égard d’une entité du groupe de la société de
portefeuille bancaire sont, pour l’application de l’article 956 de la
Loi sur les banques et du présent règlement, les renseignements
prévus à l’un des règlements suivants :
a) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques, si l’entité est une banque à laquelle s’applique la
Loi sur les banques;
b) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques étrangères autorisées, si l’entité est une banque
étrangère autorisée à laquelle s’applique la Loi sur les banques;
c) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des associations coopératives de crédit, si l’entité est une
———
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
2590
a
b
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
1 novembre 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-480
(d) the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations, if the affiliate is a company, society, foreign company
or provincial company to which the Insurance Companies Act
applies;
(e) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Trust and Loan Companies)
Regulations, if the affiliate is a company to which the Trust
and Loan Companies Act applies.
association à laquelle s’applique la Loi sur les associations
coopératives de crédit;
d) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés d’assurances, si l’entité est une société au sens de
l’article 663 de la Loi sur les sociétés d’assurances à laquelle
s’applique celle-ci;
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de fiducie et de prêt, si l’entité est une société à
laquelle s’applique la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
PROHIBITED DISCLOSURE
COMMUNICATION INTERDITE
2. Subject to sections 3 and 4, a bank holding company shall
not, directly or indirectly, disclose supervisory information relating to it or to any of its affiliates.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, il est interdit à toute société
de portefeuille bancaire de communiquer à quiconque, directement ou indirectement, des renseignements relatifs à sa supervision ou à celle d’une entité de son groupe.
LIMITED DISCLOSURE
COMMUNICATION RESTREINTE
3. A bank holding company may disclose supervisory information referred to in section 2 to its affiliates or to its directors, officers, employees, auditors, securities underwriters or legal advisors, or to those of its affiliates, if the bank holding company ensures that the information remains confidential.
4. A bank holding company or any of its affiliates may disclose
supervisory information referred to in paragraph 1(1)(c) if the
bank holding company or affiliate considers the information to
contain a material fact or material change that is required by the
securities laws of the relevant jurisdiction to be disclosed.
3. La société de portefeuille bancaire peut communiquer les
renseignements visés à l’article 2 aux entités de son groupe de
même qu’à ses administrateurs, dirigeants, employés, vérificateurs, souscripteurs à forfait et conseillers juridiques, et à ceux
des entités de son groupe, si elle veille à ce que les renseignements demeurent confidentiels.
4. La société de portefeuille bancaire ou toute entité de son
groupe peut communiquer les renseignements visés à l’alinéa 1(1)c) si elle conclut qu’ils comportent un fait ou changement
important dont la communication est exigée par les lois sur les
valeurs mobilières du territoire compétent.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2591
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-481
Registration
SOR/2001-481 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-481
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Regulations Amending the Supervisory
Information (Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
banques
P.C. 2001-2025 1 November, 2001
C.P. 2001-2025 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 637a and 978b of the Bank Actc, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Supervisory Information (Banks)
Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 637a et 978b de la Loi sur les banquesc, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
banques, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES BANQUES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Banks) Regulations1 is replaced by the following:
(c) any order made in respect of the bank under subsection 485(3) of the Bank Act, any prudential agreement entered
into by the bank under section 644.1 of that Act or any direction issued to it under section 645 of that Act;
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques1 est remplacé par ce qui
suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la banque en vertu du paragraphe 485(3) de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 644.1 de cette loi et
toute décision prise à son égard en vertu de l’article 645 de la
même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and
by adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1 novembre 2001
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 42
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
SOR/2001-59
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2592
b
c
1
L.C. 1999, ch. 28, art. 42
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
DORS/2001-59
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-482
Registration
SOR/2001-482 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-482
COOPERATIVE CREDIT ASSOCIATIONS ACT
LOI SUR LES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE
CRÉDIT
Regulations Amending the Supervisory
Information (Cooperative Credit Associations)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
associations coopératives de crédit
P.C. 2001-2026 1 November, 2001
C.P. 2001-2026 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 435.1a and 463b of the Cooperative Credit Associations Actc,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Supervisory
Information (Cooperative Credit Associations) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 435.1a et 463b de la Loi sur les associations coopératives
de créditc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des associations coopératives de
crédit, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (COOPERATIVE CREDIT
ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the association under subsection 409(3) of the Cooperative Credit Associations Act, any
prudential agreement entered into by the association under section 438.1 of that Act or any direction issued to it under section 439 of that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and
by adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des associations coopératives de crédit1
est remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de l’association en vertu du
paragraphe 409(3) de la Loi sur les associations coopératives
de crédit, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de
l’article 438.1 de cette loi et toute décision prise à son égard en
vertu de l’article 439 de la même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 117
S.C. 2001, c. 9, s. 339
S.C. 1991, c. 48
SOR/2001-57
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
b
c
1
1 novembre 2001
L.C. 1999, ch. 28, art. 117
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
L.C. 1991, ch. 48
DORS/2001-57
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2593
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-483
Registration
SOR/2001-483 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-483
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Regulations Amending the Supervisory
Information (Insurance Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances
P.C. 2001-2027 1 November, 2001
C.P. 2001-2027 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 672.1a and 1021b of the Insurance Companies Actc, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 672.1a et 1021b de la Loi sur les sociétés d’assurancesc,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à
la supervision des sociétés d’assurances, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (INSURANCE COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 2(1)(a) of the English version of the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations1 is replaced by the following:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the company
to assess its financial condition and any other such rating that is
substantially based on information obtained from the Superintendent;
(2) Paragraph 2(1)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the company under subsection 515(3), 516(4), 608(4) or 609(2) of the Insurance Companies Act, any prudential agreement entered into by the company
under section 675.1 of that Act or any direction issued to it under section 676 of that Act;
(3) Subsection 2(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 2(1)a) de la version anglaise du Règlement
sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances1 est remplacé par ce qui suit :
(a) any rating assigned by the Superintendent to the company
to assess its financial condition and any other such rating that is
substantially based on information obtained from the Superintendent;
(2) L’alinéa 2(1)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu des
paragraphes 515(3), 516(4), 608(4) ou 609(2) de la Loi sur les
sociétés d’assurances, tout accord prudentiel conclu par elle
aux termes de l’article 675.1 de cette loi et toute décision prise
à son égard en vertu de l’article 676 de la même loi;
(3) Le paragraphe 2(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
1 novembre 2001
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 126
S.C. 2001, c. 9, s. 465
S.C. 1991, c. 47
SOR/2001-56
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2594
b
c
1
L.C. 1999, ch. 28, art. 126
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
L.C. 1991, ch. 47
DORS/2001-56
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-484
Registration
SOR/2001-484 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-484
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Supervisory Information (Insurance Holding
Companies) Regulations
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille
d’assurances
P.C. 2001-2028 1 November, 2001
C.P. 2001-2028 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 999a and 1021a of the Insurance Companies Actb, hereby
makes the annexed Supervisory Information (Insurance Holding
Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 999a et 1021a de la Loi sur les sociétés d’assurancesb, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés
de portefeuille d’assurances, ci-après.
SUPERVISORY INFORMATION (INSURANCE HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS
À LA SUPERVISION DES SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE D’ASSURANCES
SUPERVISORY INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
1. (1) For the purposes of section 999 of the Insurance Companies Act and these Regulations, the supervisory information in
respect of an insurance holding company is the following information or any component of that information:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the insurance
holding company to assess its financial condition and any other
such rating that is substantially based on information obtained
from the Superintendent;
(b) any stage of intervention assigned to the insurance holding
company on the basis of the principles set out in the Guide to
Intervention for Federal Financial Institutions;
(c) any order made in respect of the insurance holding company under subsection 992(3) of the Insurance Companies Act,
any prudential agreement entered into by the insurance holding
company under section 1002 of that Act or any direction issued
to it under section 1003 of that Act; and
(d) any report prepared by or at the request of the Superintendent or any recommendation made by the Superintendent as a
result of an annual or special examination or other supervisory
review of the insurance holding company, including any related
correspondence to or from the directors or officers of the insurance holding company.
(2) For the purposes of section 999 of the Insurance Companies Act and these Regulations, the supervisory information in
respect of an affiliate of an insurance holding company is the
supervisory information prescribed by
(a) the Supervisory Information (Banks) Regulations, if the affiliate is a bank to which the Bank Act applies;
(b) the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks)
Regulations, if the affiliate is an authorized foreign bank to
which the Bank Act applies;
(c) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies;
1. (1) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par
le surintendant à l’égard d’une société de portefeuille d’assurances sont, pour l’application de l’article 999 de la Loi sur les sociétés d’assurances et du présent règlement, les renseignements
ci-après, ou toute partie de ceux-ci :
a) toute cote attribuée par le surintendant à la société pour
évaluer sa situation financière ainsi que toute autre cote
d’évaluation de sa situation financière fondée en grande partie
sur des renseignements obtenus du surintendant;
b) tout niveau d’intervention attribué à la société selon les principes énoncés dans le Guide en matière d’intervention à l’intention des institutions financières fédérales;
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 992(3) de la Loi sur les sociétés d’assurances, tout
accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 1002
de cette loi et toute décision prise à son égard en vertu de
l’article 1003 de la même loi;
d) tout rapport établi par le surintendant ou à sa demande ou
toute recommandation formulée par celui-ci au terme d’une
inspection annuelle ou spéciale de la société ou de tout autre
examen relatif à sa supervision, y compris la correspondance
échangée à cet égard avec ses administrateurs ou ses dirigeants.
(2) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par le
surintendant à l’égard d’une entité du groupe de la société de
portefeuille d’assurances sont, pour l’application de l’article 999
de la Loi sur les sociétés d’assurances et du présent règlement,
les renseignements prévus à l’un des règlements suivants :
a) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques, si l’entité est une banque à laquelle s’applique la
Loi sur les banques;
b) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques étrangères autorisées, si l’entité est une banque
étrangère autorisée à laquelle s’applique la Loi sur les banques;
———
———
a
b
S.C. 2001, c. 9, s. 465
S.C. 1991, c. 47
a
b
1 novembre 2001
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
L.C. 1991, ch. 47
2595
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-484
(d) the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations, if the affiliate is an association to which the
Cooperative Credit Associations Act applies;
(e) the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations, if the affiliate is a company, society, foreign company
or provincial company to which the Insurance Companies Act
applies; and
(f) the Supervisory Information (Trust and Loan Companies)
Regulations, if the affiliate is a company to which the Trust
and Loan Companies Act applies.
c) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
d) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des associations coopératives de crédit, si l’entité est une association à laquelle s’applique la Loi sur les associations coopératives de crédit;
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés d’assurances, si l’entité est une société au sens de
l’article 663 de la Loi sur les sociétés d’assurances à laquelle
s’applique celle-ci;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de fiducie et de prêt, si l’entité est une société à
laquelle s’applique la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
PROHIBITED DISCLOSURE
COMMUNICATION INTERDITE
2. Subject to sections 3 and 4, an insurance holding company
shall not, directly or indirectly, disclose supervisory information
relating to it or to any of its affiliates.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, il est interdit à toute société
de portefeuille d’assurances de communiquer à quiconque, directement ou indirectement, des renseignements relatifs à sa supervision ou à celle d’une entité de son groupe.
LIMITED DISCLOSURE
COMMUNICATION RESTREINTE
3. An insurance holding company may disclose supervisory information referred to in section 2 to its affiliates or to its directors,
officers, employees, auditors, securities underwriters or legal
advisors, or to those of its affiliates, if the insurance holding company ensures that the information remains confidential.
3. La société de portefeuille d’assurances peut communiquer
les renseignements visés à l’article 2 aux entités de son groupe de
même qu’à ses administrateurs, dirigeants, employés, vérificateurs, souscripteurs à forfait et conseillers juridiques, et à ceux
des entités de son groupe, si elle veille à ce que les renseignements demeurent confidentiels.
4. La société de portefeuille d’assurances ou toute entité de son
groupe peut communiquer les renseignements visés à l’alinéa 1(1)c) si elle conclut qu’ils comportent un fait ou changement
important dont la communication est exigée par les lois sur les
valeurs mobilières du territoire compétent.
4. An insurance holding company or any of its affiliates may
disclose supervisory information referred to in paragraph 1(1)(c)
if the insurance holding company or affiliate considers the information to contain a material fact or material change that is required by the securities laws of the relevant jurisdiction to be
disclosed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2596
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-485
Registration
SOR/2001-485 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-485
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
Regulations Amending the Supervisory
Information (Trust and Loan Companies)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
de fiducie et de prêt
P.C. 2001-2029 1 November, 2001
C.P. 2001-2029 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to sections 503.1a and 531b of the Trust and Loan Companies Actc,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Supervisory
Information (Trust and Loan Companies) Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu des
articles 503.1a et 531b de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêtc, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (TRUST AND LOAN COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Trust and Loan Companies) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the company under subsection 473(3) of the Trust and Loan Companies Act, any prudential agreement entered into by the company under section 506.1
of that Act or any direction issued to it under section 507 of
that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt1 est
remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 473(3) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt,
tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 506.1 de cette loi et toute décision prise à son égard en
vertu de l’article 507 de la même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2554, following
SOR/2001-468.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2554, suite au
DORS/2001-468.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1999, c. 28, s. 144
S.C. 2001, c. 9, s. 569
S.C. 1991, c. 45
SOR/2001-55
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
b
c
1
1 novembre 2001
L.C. 1999, ch. 28, art. 144
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
L.C. 1991, ch. 45
DORS/2001-55
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2597
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SOR/2001-486 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-486
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Electrolyte Spillage and Electrical
Shock Protection)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (déversement
d’électrolyte et protection contre les chocs
électriques)
P.C. 2001-2032 1 November, 2001
C.P. 2001-2032 1 novembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Safety Regulations (Electrolyte Spillage and Electrical Shock Protection), substantially in the form set out in the
annexed Regulations, was published in the Canada Gazette,
Part I, on June 2, 2001, and a reasonable opportunity was thereby
afforded to interested persons to make representations to the
Minister of Transport with respect to the proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Electrolyte Spillage and Electrical
Shock Protection).
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(déversement d’électrolyte et protection contre les chocs électriques), conforme en substance au texte ci-après, a été publié dans
la Gazette du Canada Partie I le 2 juin 2001 et que les intéressés
ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet
égard au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (déversement d’électrolyte et protection contre les chocs électriques), ci-après.
1 novembre 2001
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE SAFETY REGULATIONS
(ELECTROLYTE SPILLAGE AND ELECTRICAL SHOCK PROTECTION)
AMENDMENTS
1
1. Schedule III to the Motor Vehicle Safety Regulations is amended by adding the following after item 302:
Column I
Item
(CMVSS) Description
305
Electrolyte
Spillage and
Electrical
Shock
Protection
———
a
b
1
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
C.R.C., c. 1038
2598
Column III
Classes of Vehicles
Column II
Bus
X
MultiRestricted - purpose
Chassis- Motor- use Motor- Passenger Passenger Snowcab
cycle
cycle
Vehicle
Car
mobile
X
Snowmobile
Cutter
Trailer
X
Trailer
Converter
Dolly
Truck
X
———
a
b
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Lowspeed
Vehicle
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(DÉVERSEMENT D’ÉLECTROLYTE ET PROTECTION CONTRE LES CHOCS ÉLECTRIQUES)
MODIFICATIONS
1. L’annexe III du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 est modifiée par adjonction, après l’article 302, de ce
qui suit :
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Article
(NSVAC)
305
Description
Déversement
d’électrolyte
et protection
contre les
chocs
électriques
Châssis- MotoAutobus Camion cabine
cyclette
X
Motocyclette
à usage Moto- Traineau de Chariot de
restreint neige motoneige
conversion Remorque
X
Véhicule
de
tourisme
à usages Voiture de
multiples tourisme
X
Véhicule
importé
temporairement Véhicule
à basse
à des fins
vitesse
spéciales
X
2. Schedule IV to the Regulations is amended by adding the
following after section 302:
2. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 302, de ce qui suit :
Electrolyte Spillage and Electrical Shock Protection
(Standard 305)
Déversement d’électrolyte et protection contre les chocs
électriques (Norme 305)
305. (1) Every passenger car, and every multipurpose passenger vehicle, truck and bus with a GVWR of 4 536 kg or less, that
uses more than 48 volts of electricity as propulsion power and
that has an attainable speed in 1.6 km of more than 40 km/h on a
paved level surface shall conform to Technical Standards Document No. 305, Electrolyte Spillage and Electrical Shock Protection, as amended from time to time.
305. (1) Les voitures de tourisme, ainsi que les véhicules de
tourisme à usages multiples, camions et autobus ayant un PNBV
d’au plus 4 536 kg, qui utilisent pour leur propulsion plus
de 48 volts d’électricité et peuvent atteindre une vitesse supérieure
à 40 km/h sur une distance de 1,6 km sur une surface plane
asphaltée doivent être conformes aux exigences du Document de
normes techniques n° 305 — Déversement d’électrolyte et protection contre les chocs électriques, avec ses modifications successives.
(2) Le présent article cesse d’avoir effet le 1er janvier 2005.
(2) This section expires on January 1, 2005.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This amendment introduces section 305, “Electrolyte Spillage
and Electrical Shock Protection”, to the Motor Vehicle Safety
Regulations. Section 305, which may also be referred to as
Canada Motor Vehicle Safety Standard 305, incorporates by reference Technical Standards Document No. 305, which carries the
same name as the section. The requirements of section 305 apply
to all passenger cars, and to multipurpose passenger vehicles,
trucks, and buses with a gross vehicle weight rating (GVWR)
of 4 536 kg or less, that have a propulsion power source greater
than 48 volts of electricity and that can attain a speed, in a distance of 1.6 km, greater than 40 km/h on a paved level surface.
This amendment, which does not apply to low-speed vehicles,
addresses the safety issues specific to electric vehicles and to
La présente modification ajoute l’article 305 « Déversement
d’électrolyte et protection contre les chocs électriques » au Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. L’article 305,
qui est également connu sous le nom de Norme de sécurité des
véhicules automobiles du Canada 305, incorpore par renvoi le
Document de normes techniques n° 305 qui porte le même titre
que l’article. Les exigences de l’article 305 s’appliquent à toutes
les voitures de tourisme ainsi qu’aux véhicules de tourisme à usages multiples, aux camions et aux autobus d’un poids nominal
brut du véhicule (PNBV) de 4 536 kg ou moins, qui utilisent pour
leur propulsion une source d’énergie électrique de plus de 48 V et
qui peuvent atteindre une vitesse supérieure à 40 km/h sur une
distance de 1,6 km sur une surface plane pavée. La présente
———
———
1
C.R.C., ch. 1038
2599
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
hybrid-electric vehicles by subjecting them to a series of crash
tests that is intended to protect occupants from the hazards of
electric shock, the spillage of electrolyte from batteries, and injury arising from the battery assembly entering the passenger
compartment in the event of a crash.
Section 12 of the Motor Vehicle Safety Act allows the Department to incorporate enactments of a foreign government by
means of a Technical Standards Document (TSD) with such adaptations of form and reference as may be necessary to facilitate
incorporation. TSD No. 305 reproduces the requirements of U.S.
Federal Motor Vehicle Safety Standard No. 305, thereby harmonizing Canada’s requirements governing electric and hybridelectric vehicles with those of the U.S. TSDs are available to the
public at no charge in both official languages.
modification, qui ne s’applique pas aux véhicules à basse vitesse,
traite des questions de sécurité particulières aux véhicules électriques et aux véhicules hybrides (électricité-carburant) en les soumettant à une série d’essais de collision qui visent à protéger les
passagers contre les dangers liés aux chocs électriques, aux déversements d’électrolyte des batteries et aux risques de blessures
engendrés par la pénétration des batteries dans l’habitacle lors
d’une collision.
L’article 12 de la Loi sur la sécurité automobile autorise le ministère à incorporer des règlements adoptés par un gouvernement
étranger par le biais d’un Document de normes techniques (DNT),
avec les adaptations de forme et de référence qui peuvent être
nécessaires pour faciliter l’incorporation. Le DNT n° 305 reproduit les exigences de la Federal Motor Vehicle Standard No. 305
des États-Unis, harmonisant ainsi les exigences du Canada régissant les véhicules électriques et les véhicules hybrides avec celles
des États-Unis. Les DNT sont mis à la disposition du public sans
frais et ils sont disponibles dans les deux langues officielles.
Background
Contexte
Over the past several decades, there has been an effort to reduce the negative effects of the internal combustion engine on the
environment, which has led to the development of electric vehicles and hybrid-electric vehicles. An electric vehicle is any vehicle that uses batteries to provide electricity to electric motors that
drive the wheels. A hybrid-electric vehicle uses electric motors in
combination with another power source, typically an internal
combustion engine, to propel the vehicle. A wide range of electric
and hybrid-electric vehicles has been developed, several of which
are currently available in Canada.
Au cours des quelques dernières décennies, des tentatives ont
été faites pour réduire les effets nocifs sur l’environnement des
véhicules munis de moteurs à combustion interne. Ces efforts ont
entraîné la mise au point de véhicules électriques et de véhicules
hybrides. Un véhicule électrique est tout véhicule qui utilise des
batteries pour fournir de l’électricité à des moteurs électriques qui
font tourner les roues. Un véhicule hybride utilise des moteurs
électriques en combinaison avec une autre source d’énergie, généralement un moteur à combustion interne, pour propulser le véhicule. Une grande variété de véhicules électriques et de véhicules
hybrides ont été mis au point, et plusieurs sont actuellement disponibles au Canada.
Très tôt dans la mise au point des véhicules électriques et des
véhicules hybrides, il est devenu évident qu’il fallait créer des
normes de sécurité pour remédier aux dangers possibles associés
à leur usage, en particulier les risques de chocs électriques. En
réponse à cette nécessité, la Society of Automotive Engineers (SAE)
a réuni, dans les années 1990, un groupe multidisciplinaire
d’experts qui a établi une série de pratiques recommandées pour
la conception des véhicules électriques et des véhicules hybrides.
Jusqu’à ce jour, quelque 19 pratiques recommandées par la SAE
ont été élaborées qui traitent de questions telles le rendement des
faisceaux électriques à haute tension, les connecteurs des chargeurs à induction et à conduction, les câbles primaires, le cycle de
vie des batteries et les essais de vibrations. La pierre angulaire de
ces pratiques recommandées par la SAE est la pratique « Recommended Practice for Electric and Hybrid Electric Vehicle Battery
Systems Crash Integrity Testing » (SAE J1766) qui prescrit des
méthodes d’essai qui définissent des normes minimales de rendement pour les systèmes de batteries, y compris le déversement
d’électrolyte, la retenue des batteries, l’isolation du système électrique et l’interaction avec l’électrolyte.
La pratique recommandée SAE J1766, qui s’applique à tous les
véhicules électriques et à tous les véhicules hybrides dont
le PNBV est de 4 536 kg ou moins, a été rédigée pour tenir
compte en particulier de deux dangers, soit le déversement
d’électrolyte et les chocs électriques. Afin de protéger les occupants des brûlures chimiques causées par un contact avec
l’électrolyte en cas de collision ou du dégagement de gaz toxiques
qui peut résulter de l’interaction de l’électrolyte avec d’autres
matériaux du véhicule, la SAE J1766 exige qu’une barrière physique sépare les occupants du véhicule du système de batteries.
Early in the development of electric and hybrid-electric vehicles, it became clear that safety standards were needed in order to
protect against the potential hazards associated with their use,
particularly that of electric shock. In response to this need, the
Society of Automotive Engineers (SAE) assembled a multidisciplinary group of experts in the 1990’s who established a series of
recommended practices to be used in the design of electric and
hybrid-electric vehicles. To date, some 19 SAE recommended
practices have been developed that deal with such issues as the
performance of high-voltage wiring harnesses, conductive and
inductive charger couplers, primary cables, the battery life cycle,
and vibration tests. The cornerstone of these SAE practices is
“Recommended Practice for Electric and Hybrid Electric Vehicle
Battery Systems Crash Integrity Testing” (SAE J1766), which
specifies test methods that define minimum performance standards for battery systems, including electrolyte spillage, battery
retention, electrical system isolation, and electrolyte interaction.
SAE J1766, which applies to all electric and hybrid-electric
vehicles with a GVWR of 4 536 kg or less, was written to address
two hazards in particular, those of electrolyte spillage and electric
shock. In order to protect occupants from chemical burns caused
by contact with electrolyte in the event of a crash and from the
release of toxic gases that can result from the interaction of electrolyte with other materials in the vehicle, SAE J1766 requires
that a physical barrier separate vehicle occupants from the battery
system. To prevent shock, not only to occupants but to anyone
who may work on the vehicle, including rescue and emergency
2600
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
personnel, SAE J1766 also specifies that the battery system be
electrically isolated.
During all of these crash tests, no spillage of electrolyte is permitted into the occupant compartment, and electrolyte spillage
outside the passenger compartment is limited to 5 litres for a 30minute period after the vehicle ceases moving, as well as
throughout the post-crash rollover test. In addition, the battery
modules must remain inside the vehicle, without any component
intruding into the occupant compartment, and electrical isolation
between the chassis and the high-voltage system must be maintained at a level of at least 500 ohms per volt.
The Department of Transport has reviewed the requirements of
SAE J1766 and FMVSS No. 305 and is confident that they establish necessary and sufficient conditions to form the basis of a new
Canada Motor Vehicle Safety Standard. Therefore, the Department is harmonizing Canada’s requirements governing electric
and hybrid-electric vehicles with those of the United States by
introducing TSD No. 305.
Pour prévenir les chocs, non seulement pour les occupants mais
également pour toute personne qui pourrait travailler sur le véhicule, y compris le personnel des services de sauvetage et de secours, la SAE J1766 précise également que le système de batteries doit être électriquement isolé.
Le 27 septembre 2000, la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis a adopté la Federal Motor Vehicle
Safety Standard (FMVSS) No. 3051, qui entre en vigueur le
1er décembre 20012. La norme américaine, qui est fondée sur les
exigences établies dans la SAE J1766, soumet les véhicules électriques et les véhicules hybrides aux procédures d’essai de collision
frontale de la FMVSS No. 208 « Occupant Crash Protection », aux
procédures d’essai de collision latérale de la FMVSS No. 214,
« Side Impact Protection » et aux procédures d’essai de collision
arrière de la FMVSS No. 301, « Fuel System Integrity ».
Au cours de chacun des essais, il ne doit se produire aucun déversement d’électrolyte dans l’habitacle et le déversement d’électrolyte à l’extérieur de l’habitacle doit se limiter à 5 litres dans
les 30 minutes suivant le moment où le véhicule s’immobilise,
ainsi que durant l’essai de tonneau statique après la collision. De
plus, les modules des batteries doivent rester dans le véhicule et
aucun composant ne doit pénétrer dans l’habitacle. L’isolation
électrique entre le châssis et le circuit à haute tension doit être
maintenue à un niveau minimal de 500 ohms par volt.
Le ministère des Transports a examiné la pratique SAE J1766
et la FMVSS No. 305 et il estime qu’elles établissent les conditions suffisantes et nécessaires pour former la base d’une nouvelle
Norme de sécurité des véhicules automobiles du Canada. En conséquence, le ministère harmonise les exigences du Canada régissant les véhicules électriques et les véhicules hybrides avec celles
des États-Unis en publiant le DNT n° 305.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
This amendment comes into effect on the date of its registration by the Clerk of the Privy Council.
La présente modification entre en vigueur à la date de son enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Alternatives
Solutions envisagées
Since electric and hybrid-electric vehicles are currently available in Canada, it is necessary to subject them to minimum safety
standards in order to protect the public against the hazards associated with their use. The adoption of voluntary guidelines was
considered; however, this approach was rejected because it would
not have ensured a uniform level of minimum safety. Furthermore, the regulatory compliance and enforcement mechanisms of
the Motor Vehicle Safety Act do not apply in the case of voluntary
guidelines, which could have resulted in the introduction of unsafe vehicles into Canada.
Given that the requirements of the U.S. are based upon those
developed by the SAE, whose recommended practices were developed by expert committees over a period of years, the Department decided against developing a unique Canadian regulation.
Adopting the requirements of the United States by means of
a TSD is consistent with the Government of Canada’s policy of
harmonizing its regulatory provisions with those of other countries whenever possible.
Comme les véhicules électriques et les véhicules hybrides sont
présentement disponibles au Canada, il est nécessaire de les assujettir à des normes de sécurité minimales afin de protéger le
public des dangers liés à leur usage. L’adoption de lignes directrices facultatives a été envisagée; toutefois, cette approche a été
rejetée parce qu’elle n’aurait pas assuré un niveau minimal uniforme de sécurité. En outre, les mécanismes d’exécution et de
conformité de la Loi sur la sécurité automobile ne s’appliquent
pas dans le cas de lignes directrices facultatives, ce qui aurait pu
se traduire par l’arrivée sur le marché canadien de véhicules non
sécuritaires.
Étant donné que les exigences américaines sont fondées sur
celles établies par la SAE, dont les pratiques recommandées ont
été élaborées par des comités d’experts au cours des années, le
ministère a décidé de ne pas adopter une réglementation unique
au Canada. L’adoption des exigences des États-Unis par le biais
d’un DNT est conforme à la politique du gouvernement canadien
d’harmoniser, si possible, ses dispositions réglementaires avec
celles des autres pays.
———
———
On September 27, 2000, the U.S. National Highway Traffic
Safety Administration introduced Federal Motor Vehicle Safety
Standard (FMVSS) No. 3051, which comes into effect on December 1, 20012. The U.S. standard, which is based on the requirements set out in SAE J1766, subjects electric and hybrid-electric
vehicles to the frontal impact test procedures of FMVSS No. 208,
“Occupant Crash Protection”; the side impact test procedures
of FMVSS No. 214, “Side Impact Protection”; and the rear impact test procedures of FMVSS No. 301, “Fuel System Integrity”.
1
2
U.S. Federal Register, Vol. 65, No. 188, Wednesday, September 27, 2000, p. 57980
U.S. Federal Register, Vol. 66, No. 27, Thursday, February 8, 2001, p. 9533
1
2
U.S. Federal Register, Vol. 65, no 188, mercredi 27 septembre 2000, p. 57980
U.S. Federal Register, Vol. 66, no 27, jeudi 8 février 2001, p. 9533
2601
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Informal discussions with the major manufacturers of electric
and hybrid-electric vehicles have revealed that, in general, these
vehicles are already being designed to comply with the requirements of the U.S. standard. As all electric and hybrid-electric
vehicles available in Canada are also sold in the United States, the
Department does not expect that the obligation to meet the performance criteria specified in TSD No. 305 will impose any incremental cost.
This amendment will ensure that the electric and hybridelectric vehicles sold in Canada meet the same minimum safety
requirements as those sold in the United States, thereby removing
any potential impediment to trade in these vehicles between the
two countries. It is anticipated that setting a safety standard for
electric and hybrid-electric vehicles will facilitate the introduction
of these vehicles, which will help Canada in fulfilling its commitments to the Kyoto protocol limiting atmospheric emissions.
Des discussions informelles avec les principaux fabricants de
véhicules électriques et de véhicules hybrides ont révélé qu’en
général ces véhicules sont déjà conçus pour se conformer aux
exigences de la norme américaine. Comme tous les véhicules
électriques et tous les véhicules hybrides disponibles au Canada
sont également vendus aux États-Unis, le ministère ne s’attend
pas à ce que l’obligation de satisfaire aux critères de rendement
précisés dans le DNT n° 305 impose des coûts supplémentaires.
La présente modification assurera que les véhicules électriques
et les véhicules hybrides vendus au Canada satisfont aux mêmes
exigences minimales de sécurité que ceux vendus aux États-Unis,
éliminant ainsi tout obstacle potentiel au commerce de ces véhicules entre les deux pays. On s’attend à ce que l’établissement
d’une norme de sécurité pour les véhicules électriques et les véhicules hybrides facilitera la mise en marché de ces véhicules, ce
qui aidera le Canada à tenir ses engagements du protocole de
Kyoto sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre.
Consultation
Consultations
The Department has consulted extensively with public safety
organizations, vehicle manufacturers, and other governmental
agencies regarding the adoption of a safety standard governing
electric and hybrid-electric vehicles. In April 2000, the Department announced its intention to regulate these vehicles at the Annual General Meeting of the Electric Vehicle Association of
Canada held in Toronto. It also made similar presentations at
meetings with the Association of International Automobile Manufacturers of Canada in May 2000 and with the Canadian Vehicle
Manufacturers’ Association in June 2000 in Ottawa. In addition, a
joint industry/government committee was established under the
aegis of the Electric Vehicle Association of Canada to provide a
public forum for the exchange of information between the Department and interested stakeholders on the regulation of electric
and hybrid-electric vehicles. Attendees at these meetings included
representatives of electric utilities, vehicle manufacturers, federal
and provincial governments, vehicle converters, universities, and
local electric-vehicle societies.
Le ministère a tenu de vastes consultations avec des organismes de sécurité publique, des fabricants de véhicules et d’autres
organisations gouvernementales concernant l’adoption d’une
norme de sécurité régissant les véhicules électriques et les véhicules hybrides. En avril 2000, le ministère a fait connaître son
intention de réglementer ces véhicules lors de l’assemblée générale annuelle de l’Electric Vehicle Association of Canada tenue à
Toronto. Il a fait des présentations semblables lors de réunions
avec l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du
Canada en mai 2000 et avec l’Association canadienne des constructeurs de véhicules en juin 2000 à Ottawa. En outre, un comité
mixte industrie/gouvernement a été mis sur pied sous l’égide de
l’Electric Vehicle Association of Canada pour fournir une tribune
publique pour l’échange de renseignements entre le ministère et
les intervenants intéressés au sujet de la réglementation des véhicules électriques et des véhicules hybrides. Les participants à ces
réunions comprenaient des représentants des services publics
d’électricité, des fabricants de véhicules, des gouvernements fédéral et provinciaux, des entreprises de conversion de véhicules, des
universités et des sociétés locales de véhicules électriques.
Le ministère a publié un préavis de son projet d’introduire
l’article 305 dans la Gazette du Canada Partie I le 2 juin 2001 et
les parties intéressées ont eu une période de 60 jours pour présenter leurs observations. Deux réponses ont été reçues, une du
Manitoba et une autre de Ford du Canada Limitée. Le Manitoba
s’est dit d’accord avec la proposition et a convenu qu’elle réglerait les préoccupations précises en matière de sécurité qui entourent les véhicules électriques et les véhicules hybrides.
Ford du Canada Limitée appuyait entièrement l’harmonisation
des exigences canadiennes avec celles des États-Unis, et la compagnie a présenté des commentaires sur l’opportunité d’étendre
les exigences de l’article 305 aux véhicules d’un PNBV de plus
de 4 536 kg. Faisant remarquer que les exigences concernant
l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant de l’article 301
ne s’appliquaient pas aux véhicules plus lourds, la compagnie a
suggéré que les exigences de l’article 305 soient étendues seulement si un problème de sécurité devenait apparent. Le ministère
est d’accord avec Ford et surveillera le rendement des véhicules
électriques et des véhicules hybrides avant d’envisager l’adoption
d’autres mesures réglementaires.
The Department pre-published its proposal to introduce section 305 in the Canada Gazette, Part I, on June 2, 2001, and a
comment period of 60 days was provided to allow interested parties to respond. Two responses were received, one from the
province of Manitoba and the other from Ford Motor Company of
Canada, Limited. The province of Manitoba concurred with the
proposal and agreed that it would adequately address the specific
safety concerns pertaining to electric and hybrid-electric vehicles.
Ford Motor Company of Canada, Limited, fully supported
harmonizing Canada’s requirements with those of the United
States, and it responded to the Department’s request for comments on the advisability of extending the requirements of section 305 to vehicles with a GVWR over 4 536 kg. Pointing out
that the fuel system integrity requirements of section 301 do not
apply to heavier vehicles, the company suggested that the requirements of section 305 be extended only if a safety problem
became apparent. The Department agrees with Ford and will
monitor the performance of electric and hybrid-electric vehicles
before considering any further regulatory action.
2602
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-486
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors the self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. When a
defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice
of defect to owners and to the Minister of Transport. If a vehicle
does not comply with a safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be fined
as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes
d’autocertification par l’examen des documents d’essai, l’inspection des véhicules et la mise à l’essai de véhicules obtenus sur le
marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le fabricant ou
l’importateur doit émettre un avis de défaut aux propriétaires et
au ministère des Transports. Si un véhicule s’avère non conforme
à une norme de sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible
de poursuites et, s’il est reconnu coupable, il peut être condamné
à une amende prévue par la Loi sur la sécurité automobile.
Contacts
For further information, please contact:
Winson Ng
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-1949
FAX: (613) 990-2913
E-mail: NGWK@tc.gc.ca
Personnes-ressources
For copies of Technical Standards Documents, please contact:
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Telephone: (613) 998-8616 or 1-800-333-0371
FAX: (613) 990-2913
E-mail: regsclerkcommis@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Winson Ng
Direction générale de la sécurité routière
et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-1949
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : NGWK@tc.gc.ca
Pour obtenir des copies des Documents de normes techniques,
veuillez communiquer avec :
Direction générale de la sécurité routière
et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Téléphone : (613) 998-8616 ou 1-800-333-0371
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : regsclerkcommis@tc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2603
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-487
Registration
SOR/2001-487 1 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-487
PAYMENTS IN LIEU OF TAXES ACT
LOI SUR LES PAIEMENTS VERSÉS EN REMPLACEMENT
D’IMPÔTS
Regulations Amending the Interim Payments and
Recovery of Overpayments Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
versements provisoires et les recouvrements
The Minister of Public Works and Government Services, pursuant to section 10a of the Payments in Lieu of Taxes Actb, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Interim Payments
and Recovery of Overpayments Regulations.
En vertu de l’article 10a de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôtsb, le ministre des Travaux publics et des
Services gouvernementaux prend le Règlement modifiant le Règlement sur les versements provisoires et les recouvrements,
ci-après.
Ottawa, le 25 octobre 2001
Le ministre des Travaux publics
et des Services gouvernementaux,
Alfonso Gagliano
Ottawa, October 25, 2001
Alfonso Gagliano
Minister of Public Works
and Government Services
1 novembre 2001
REGULATIONS AMENDING THE INTERIM
PAYMENTS AND RECOVERY OF
OVERPAYMENTS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES VERSEMENTS PROVISOIRES ET LES
RECOUVREMENTS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Interim Payments and Recovery of
Overpayments Regulations1 is replaced by the following:
INTERIM PAYMENTS AND RECOVERY OF OVERPAYMENTS REGULATIONS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. The heading before section 2 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
1. Le titre intégral du Règlement sur les versements provisoires et les recouvrements1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES VERSEMENTS PROVISOIRES ET
LES RECOUVREMENTS
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. L’intertitre précédant l’article 2 de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Définition
Définition
4. Section 2 of the Regulations is replaced by the following:
2. In these Regulations, “Act” means the Payments in Lieu of
Taxes Act.
5. Sections 3 and 4 of the Regulations are replaced by the
following:
3. When, in respect of an application made by a taxing authority under section 3 of the Act, a final determination of the amount
of the payment cannot be made within 50 days after receipt of the
application, or within 90 days in the case of an application made
for the first time, the Minister may
(a) estimate, on the basis of the information available to the
Minister, the amount that may be paid to the taxing authority
under section 3 of the Act; and
(b) make an interim payment to the taxing authority in an
amount that does not exceed the amount referred to in paragraph (a).
4. L’article 2 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
2. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de la Loi sur les
paiements versés en remplacement d’impôts.
5. Les articles 3 et 4 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
3. S’il est impossible de déterminer de façon définitive le montant du paiement dans les cinquante jours suivant la réception de
la demande présentée en vertu de l’article 3 de la Loi par l’autorité taxatrice ou, dans le cas de la demande présentée pour la première fois, dans les quatre-vingt-dix jours suivant sa réception, le
ministre peut :
a) estimer, en se fondant sur les renseignements dont il dispose,
la somme pouvant être versée à l’autorité taxatrice en vertu de
cet article;
b) faire, à l’égard du paiement, un versement provisoire ne dépassant pas la somme visée à l’alinéa a).
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 8, s. 11
S.C. 2000, c. 8, s. 2
SOR/81-226
2604
b
1
L.C. 2000, ch. 8, art. 11
L.C. 2000, ch. 8, art. 2
DORS/81-226
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-487
Recovery of Overpayments
Recouvrement de trop-perçu
4. If any payment made to a taxing authority under the Act or
these Regulations is greater than the amount that may be paid to
the taxing authority under section 3 of the Act, the amount of the
overpayment and interest on that amount prescribed for the purpose of section 155.1 of the Financial Administration Act may be
(a) set off against other payments that may otherwise be paid to
the taxing authority under section 3 of the Act or these Regulations; or
(b) recovered as a debt due to Her Majesty in right of Canada
by the taxing authority.
4. Si le montant d’un paiement versé à une autorité taxatrice au
titre de la Loi ou du présent règlement est plus élevé que ce qui
aurait dû être versé en vertu l’article 3 de la Loi, le trop-perçu et
les intérêts fixés en vertu de l’article 155.1 de la Loi sur la gestion
des finances publiques peuvent être, selon le cas :
a) portés en diminution de tout autre paiement pouvant être
versé à l’autorité taxatrice en vertu de cet article ou du présent
règlement;
b) recouvrés à titre de créance de Sa Majesté du chef du
Canada.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Minister of Public Works and Government Services has
approved amendments to the Interim Payments and Recovery of
Overpayments Regulations associated with the Payments in Lieu
of Taxes Act. These regulatory amendments will fulfil the Government’s commitment made to the various stakeholders to modernise the Municipal Grants Act (now renamed the Payments in
Lieu of Taxes Act).
Le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux a approuvé les modifications du Règlement sur les versements provisoires et les recouvrements pris en application de la
Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts. Ces modifications permettront au gouvernement d’honorer son engagement, pris envers divers intervenants, de moderniser la Loi sur les
subventions aux municipalités (maintenant la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts).
En vertu de l’article 10 de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts, le ministre peut, par règlement :
10b) régir tout versement provisoire à faire sur une subvention
prévue par la présente loi;
10c) régir le recouvrement des versements faits en trop à une
autorité taxatrice, y compris le recouvrement par déduction sur
les autres subventions versées à celle-ci en vertu de la présente
loi.
Ces modifications ont les effets suivants :
a) autoriser des versements provisoires s’élevant à la totalité du
paiement estimé;
b) apporter des changements de nature administrative, par
exemple afin de refléter la nature bijuridique du système juridique canadien et de remplacer les mots « subventions » par
« paiements ».
En vertu du règlement actuel, le montant d’un versement pouvant être fait à une autorité taxatrice est limité à 95 p. 100 du
paiement total estimé, dans les cas où le versement final ne peut
être fait avant la date d’échéance de l’autorité taxatrice. En vertu
de la nouvelle Loi sur les paiements versés en remplacement
d’impôts, le ministre peut augmenter le paiement versé à une municipalité si, à son avis, le versement de tout ou partie du paiement a été indûment retardé. En autorisant des versements s’élevant à la totalité du paiement final estimé dans ces circonstances,
le gouvernement agit de façon prudente, du point de vue financier, en réduisant la possibilité de verser une augmentation sur
les 5 p. 100 qui restent du paiement final estimé.
Under the provisions of section 10 of the Payments in Lieu of
Taxes Act, the Minister may make regulations:
10(b) respecting the making of an interim payment in respect of
a payment under this Act;
10(c) respecting the recovery of any overpayments made to a
taxing authority including recovery by way of off-set against
other payments under this Act to the taxing authority.
These amendments would:
(a) provide the authority to make interim payments in the full
amount of the estimated payment;
(b) make changes of an administrative nature, such as, changes
to reflect the bijural nature of the Canadian legal system and to
change references from “grants” to “payments”.
Under the existing Regulations the amount of payment that
may be made to a taxing authority is limited to 95% of the estimated total payment, in those situations where the final payment
cannot be made until after the taxing authority due date has
passed. Under the provisions of the new Payments in Lieu of
Taxes Act the Minister may supplement the payment to a municipality if, in his opinion, the payment or part of the payment has
been unreasonably delayed. By providing the authority to make
100% of the estimated final payment in these circumstances, the
government is acting in a financially prudent manner by reducing
the possibility of making a payment supplement on the remaining
5% of the estimated final payment.
2605
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-487
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternative was considered. Section 10 of the Payments in Lieu of Taxes Act is the appropriate authority for the
Minister to make changes to the Interim Payments and Recovery
of Overpayments Regulations to ensure that interim payments
made under the provisions of the Act and associated Regulations
are administered in a fair, equitable and predictable manner.
Aucune autre solution n’a été envisagée. L’article 10 de la Loi
sur les paiements versés en remplacement d’impôts est le fondement législatif permettant au ministre de modifier le Règlement
sur les versements provisoires et les recouvrements afin que les
versements provisoires faits conformément à la Loi et au règlement d’application soient administrés de façon juste, équitable et
prévisible.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments will serve to provide the Minister of Public
Works and Government Services authority to make interim payments to a taxing authority which represents 100% of the estimated total payment in cases where a final payment cannot be
made by the taxing authority due date. There are no additional
costs associated with these regulatory amendments.
These amendments will benefit Canadian Taxing Authorities
that host federal property within their jurisdiction, by providing
100% of their estimated payment in the event that the final payment will be delayed beyond the Taxing Authority due date.
Ces modifications permettront au ministre des Travaux publics
et des Services gouvernementaux de faire des versements provisoires à une autorité taxatrice, équivalant à la totalité du paiement
total estimé, dans les cas où le versement final ne peut être fait
avant la date d’échéance de l’autorité taxatrice. Aucun frais supplémentaires ne sont liés à ces modifications du règlement.
Ces modifications seront à l’avantage des autorités taxatrices
canadiennes qui accueillent un immeuble fédéral sur leur territoire, en prévoyant le versement de la totalité de leurs paiements
estimés dans le cas où le versement final est retardé après la date
d’échéance de l’autorité taxatrice.
Consultation
Consultations
These amendments have been prepared in consultation with the
Federal Custodial Departments and Crown Corporations included
in Schedules III and IV of the Payments In Lieu of Taxes Act, all
of whom have expressed their support.
These regulatory amendments were pre-published in the
Canada Gazette, Part I, on June 23, 2001 and no representations
were received.
The Federation of Canadian Municipalities has been consulted
and briefed on the contents of these regulatory amendments and
has expressed support for their implementation.
Ces modifications ont été préparées de concert avec les ministères fédéraux chargés de la garde et les sociétés d’État visées par
les annexes III et IV de la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts, lesquels ont tous manifesté leur appui.
Ces règlements ont été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 23 juin 2001, et aucune observation n’a été
reçue.
La Fédération canadienne des municipalités a été consultée et
informée du contenu de ces modifications et a exprimé son appui
à l’égard de leur mise en oeuvre.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Each taxing authority application for payment in lieu of taxes is
reviewed in detail by Administration and Valuation Officers of
the Payments In Lieu of Taxes Management and Consulting Directorate, to ensure compliance with the Payments in Lieu of
Taxes Act and associated regulations. Materials designed to inform taxing authorities of the impacts of these regulatory
amendments and provide instruction on the proper completion of
applications for payment in lieu of taxes will be sent to each taxing authority shortly after the regulations take effect.
Les agents d’administration et d’évaluation de la Direction générale des paiements en remplacement d’impôts/Gestion et consultation examinent en détail toute demande de paiement en remplacement d’impôts présentée par une autorité taxatrice afin
d’assurer le respect de la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts et du règlement d’application. La documentation
servant à informer les autorités taxatrices de l’incidence de ces
modifications et contenant des directives sur la façon de remplir
les demandes de paiements en remplacement d’impôts sera envoyée à chaque autorité taxatrice peu après l’entrée en vigueur du
règlement.
Contact
Colin Boutin
Manager, Policy and Strategic Initiatives
Payments in Lieu of Taxes Directorate
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0M2
Telephone: (819) 956-7435
FAX: (819) 956-7490
Personne-ressource
Colin Boutin
Gestionnaire, Politiques et initiatives stratégiques
Direction générale des paiements en remplacement d’impôts
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0M2
Téléphone : (819) 956-7435
TÉLÉCOPIEUR : (819) 956-7490
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2606
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-488
Registration
SOR/2001-488 5 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-488
CANADIAN WHEAT BOARD ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
Regulations Amending the Canadian Wheat Board
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
Commission canadienne du blé
P.C. 2001-2041 5 November, 2001
C.P. 2001-2041 5 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to
subparagraph 32(1)(b)(i)a, subsection 47(2) and section 61 of the
Canadian Wheat Board Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations.
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et
en vertu du sous-alinéa 32(1)b)(i)a, du paragraphe 47(2) et de
l’article 61 de la Loi sur la Commission canadienne du blé, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne du
blé, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
WHEAT BOARD REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 26(4) of the Canadian Wheat Board Regulations2 is replaced by the following:
26. (4) The Corporation shall pay to producers selling and delivering barley produced in the designated area to the Corporation
the following sums certain per tonne basis in storage in Vancouver or Lower St. Lawrence, in respect of the grade Special Select
Canada Western Two-Row selected and accepted for use as pot
barley or in malting or pearling:
(a) $192 for straight barley;
(b) $185 for tough barley; and
(c) $178.50 for damp barley.
1. Le paragraphe 26(4)1 du Règlement sur la Commission
canadienne du blé2 est remplacé par ce qui suit :
26. (4) La Commission paie aux producteurs qui lui vendent et
lui livrent de l’orge produite dans la région désignée la somme ciaprès par tonne métrique pour l’orge de grade Extra spéciale à
deux rangs de l’Ouest canadien, en magasin à Vancouver ou dans
le Bas-Saint-Laurent, choisie et acceptée pour en faire du malt ou
de l’orge mondé ou perlé :
a) 192 $ si elle est à l’état sec;
b) 185 $ si elle est à l’état gourd;
c) 178,50 $ si elle est à l’état humide.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the fifth day after
the day on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur le cinquième jour
suivant la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
1
5 novembre 2001
Description
Description
Section 26 establishes in the Canadian Wheat Board Regulations the initial payments to be paid upon delivery for grains delivered to The Canadian Wheat Board. The amendment establishes a higher initial payment for the base grade of designated
barley (an increase of $12 per metric tonne) for the 2001-2002
crop year. The Canadian Wheat Board advises that, upon review
of the designated barley pool account, an increase in the initial
payment is recommended.
L’article 26 du Règlement sur la Commission canadienne du
blé établit les acomptes à la livraison à effectuer pour les grains
livrés à la Commission canadienne du blé. La modification prévoit une augmentation de l’acompte à la livraison pour le grade de
base d’orge désignée (une augmentation de 12 $ par tonne métrique) pour la campagne agricole de 2001-2002. Après avoir examiné le compte de mise en commun pour l’orge désignée, les
responsables de la Commission canadienne du blé recommandent
une hausse de l’acompte à la livraison.
———
———
a
a
1
2
S.C. 1995, c. 31, s. 2(1)
SOR/2001-333
C.R.C., c. 397
1
2
L.C. 1995, ch. 31, par. 2(1)
DORS/2001-333
C.R.C., ch. 397
2607
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-488
Alternatives
Solutions envisagées
In addition to the proposed increase, the option of retaining the
existing initial payment for designated barley was considered.
Maintaining the initial payment at current level is not in keeping
with The Canadian Wheat Board’s objective of putting money in
farmers’ hands as quickly as possible when sales from pools are
sufficient to allow this to be done without risk.
Outre la mesure, on a envisagé le maintien de l’acompte à la livraison pour l’orge désignée à son niveau actuel. Le maintien de
l’acompte à la livraison à son niveau actuel ne va pas dans le
même sens que l’objectif de la Commission canadienne du blé, à
savoir accroître les revenus des céréaliculteurs au plus vite lorsque les ventes de mise en commun sont suffisantes pour permettre
une telle augmentation sans risque.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The higher initial payments will represent increased revenues
to barley producers for their deliveries to The Canadian Wheat
Board. If producers deliver to the pool account 1.9 million tonnes
of designated barley during the 2001-2002 crop year, then this
initial payment adjustment would represent about $25 million in
additional grain receipts for barley producers. The initial payment
established by this regulation relates to the returns anticipated
from the market and thus transmits the appropriate market signal
to producers. There is no environmental impact of this amendment.
La majoration de l’acompte à la livraison entraînera une hausse
des recettes des producteurs d’orge en ce qui touche leurs livraisons destinées à la Commission canadienne du blé. Si les livraisons aux comptes de mise en commun s’établissent à 1,9 millions
de tonnes d’orge désignée au cours de la campagne agricole 2001-2002, l’ajustement de l’acompte à la livraison se traduira
par des recettes additionnelles d’environ 25 millions de dollars
pour les producteurs d’orge. L’acompte à livraison établi par ce
règlement est lié aux profits anticipés des ventes de grain et, par
conséquent, transmettent aux producteurs du signal du marché
approprié. Cette modification n’aura pas d’incidence sur l’environnement.
Consultation
Consultations
This amendment has been recommended by The Canadian
Wheat Board and discussed with the Department of Finance.
Les responsables de la Commission canadienne du blé ont recommandé cette modification, qui a été développée avec ceux du
ministère des Finances.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There is no compliance and enforcement mechanism. This
regulation governs payments made to grain producers for deliveries made under the Canadian Wheat Board Regulations governing delivery permits and quota acres.
Il n’existe pas de mécanisme de conformité ni d’exécution. Ce
règlement détermine les paiements versés aux céréaliculteurs pour
les livraisons faites conformément au Règlement sur la Commission canadienne du blé régissant les carnets de livraison et les
acres assignés.
Contact
Craig Fulton
Senior Commodity Officer
Grains and Oilseeds Division
International Markets Bureau
Market and Industry Services Branch
Agriculture and Agri-Food Canada
Sir John Carling Building
930 Carling Avenue
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Tel.: (613) 759-7698
FAX: (613) 759-7476
Personne-ressource
Craig Fulton
Agent principal des produits
Division des céréales et des oléagineux
Bureau des marchés internationaux
Direction générale des services à l’industrie et aux marchés
Agriculture et Agroalimentaire Canada
930, avenue Carling
Édifice Sir John Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Téléphone : (613) 759-7698
TÉLÉCOPIEUR : (613) 759-7476
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2608
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-489
Registration
SOR/2001-489 6 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-489
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2001-14
Règlement no 2001-14 portant affectation spéciale
P.C. 2001-2057 6 November, 2001
C.P. 2001-2057 6 novembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to Edward W. Keyserlingk on his appointment to the position of Public Service Integrity Officer, and while employed in
that position, and has excluded Edward W. Keyserlingk from the
operation of that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, on his appointment to the position of Public Service Integrity Officer, and while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2001-14;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of Edward W. Keyserlingk from the operation of that Act,
with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the position of Public Service Integrity Officer, and
while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2001-14.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à Edward W. Keyserlingk lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste d’agent de
l’intégrité de la fonction publique, et a exempté Edward W.
Keyserlingk de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son
emploi au poste d’agent de l’intégrité de la fonction publique;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction publique recommande que le gouverneur en conseil prenne le Règlement no 2001-14 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à Edward W. Keyserlingk lors de sa nomination et pendant la durée de son emploi au poste d’agent de
l’intégrité de la fonction publique;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2001-14 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT
REGULATIONS, NO. 2001-14
RÈGLEMENT No 2001-14 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint Edward W.
Keyserlingk to the position of Public Service Integrity Officer, to
hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer Edward W.
Keyserlingk au poste d’agent de l’intégrité de la fonction publique, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on November 30, 2001.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
6 novembre 2001
2. Le présent règlement entre en vigueur le 30 novembre 2001.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2609
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-490
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SOR/2001-490 7 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-490
CANADA SMALL BUSINESS FINANCING ACT
LOI SUR LE FINANCEMENT DES PETITES ENTREPRISES
DU CANADA
Regulations Amending the Canada Small Business
Financing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
financement des petites entreprises du Canada
P.C. 2001-2077 7 November, 2001
C.P. 2001-2077 7 novembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 14(3) of the Canada Small
Business Financing Acta, the Minister of Industry had a copy of
the proposed Regulations Amending the Canada Small Business
Financing Regulations, substantially in the annexed form, laid
before the House of Commons on October 3, 2001 and laid before
the Senate on October 3, 2001;
Attendu que, conformément au paragraphe 14(3) de la Loi sur
le financement des petites entreprises du Canadaa, le ministre de
l’Industrie a fait déposer le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur le financement des petites entreprises
du Canada, conforme en substance au texte ci-après, devant la
Chambre des communes le 3 octobre 2001 et devant le Sénat le
3 octobre 2001,
À ces causes, sur recommandation du ministre chargé de l’application de la Loi sur l’Agence de promotion économique du
Canada atlantique, du ministre de la Diversification de l’économie de l’Ouest canadien, du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 14 de la Loi sur le financement des petites entreprises du
Canadaa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur le financement des
petites entreprises du Canada, ci-après.
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister for the purposes of
the Atlantic Canada Opportunities Agency Act, the Minister of
Western Economic Diversification and the Minister of Industry,
pursuant to section 14 of the Canada Small Business Financing
Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Canada Small Business Financing Regulations.
7 novembre 2001
REGULATIONS AMENDING THE CANADA SMALL
BUSINESS FINANCING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LE FINANCEMENT DES PETITES ENTREPRISES
DU CANADA
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Canada Small Business Financing Regulations are
amended by adding the following after section 7:
1. Le Règlement sur le financement des petites entreprises du
Canada1 est modifié par adjonction, après l’article 7, de ce qui
suit :
PRESCRIBED CONDITION
CONDITIONS
7.1 For the purpose of subparagraph (a)(ii) of the definition
“lender” in section 2 of the Act, the member shall provide the
Minister with the following:
(a) their Canadian Payments Association membership number;
and
(b) their external auditor’s certificate stating that the member
has been a commercial lender for the past five years.
7.1 Pour l’application du sous-alinéa a)(ii) de la définition de
« prêteur » à l’article 2 de la Loi, les conditions prévues sont que
le membre fournisse au ministre ce qui suit :
a) son numéro de membre de l’Association canadienne des
paiements;
b) une attestation de son vérificateur externe indiquant qu’il a
consenti des prêts commerciaux au cours des cinq dernières
années.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
1
S.C. 1998, c. 36
SOR/99-141
2610
a
1
L.C. 1998, ch. 36
DORS/99-141
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-490
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The Canada Small Business Financing Act (CSBFA) increases
the availability of financing for the establishment, expansion,
modernization and improvement of small businesses by encouraging lenders in the private sector to make commercial term loans
for real property, equipment and leasehold improvements.
The CSBFA defines lenders as all members of the Canadian
Payments Association (CPA). Such lenders have experience in
the commercial term loans and such categories of lenders have
been involved in the program since it came into effect in January 1961.
Description
La Loi sur le financement des petites entreprises du Canada
(LFPEC) accroît la disponibilité du financement pour l’établissement, l’expansion, la modernisation et l’amélioration des petites
entreprises en incitant les prêteurs du secteur privé à consentir des
prêts à terme commerciaux pour des biens immobiliers, du matériel, ainsi que des améliorations locatives. La LFPEC définit les
prêteurs comme étant l’ensemble des membres de l’Association
canadienne des paiements (ACP). Ces prêteurs possèdent de
l’expérience dans le domaine des prêts à terme commerciaux, et
ces catégories de prêteurs participent au programme depuis l’entrée en vigueur de ce dernier en janvier 1961.
Des modifications à la Loi sur l’Association canadienne des
paiements ont fait naître de nouvelles catégories de membres de
l’ACP : sociétés d’assurance-vie, courtiers en valeurs mobilières,
associations coopératives de crédit, fiduciaires de fiducies admissibles et sociétés admissibles à titre de représentants de leurs
fonds mutuels en instrument du marché monétaire. Les membres
de ces catégories additionnelles n’ont pas nécessairement l’expérience des prêts commerciaux que possèdent les autres membres
de l’ACP. Par conséquent, une modification a été apportée à
la LFPEC dans le but de permettre l’établissement par règlement
de conditions applicables à ces nouvelles catégories de membres
de l’ACP.
Le règlement ci-joint vise à fournir les deux conditions que les
membres des nouvelles catégories de l’ACP devront remplir afin
d’être admissibles en tant que prêteurs aux termes de la LFPEC.
Les conditions prévues au règlement stipulent que le membre doit
fournir au ministre son numéro de membre de l’ACP, de même
qu’une attestation de son vérificateur externe indiquant que le
membre a consenti des prêts commerciaux au cours des cinq dernières années.
Amendments to the Canadian Payments Association Act have
resulted in new categories of CPA members: life insurance companies, securities dealers, cooperative credit associations, trustees
of qualified trusts and qualified corporations, on behalf of their
money market mutual funds. These additional categories of members do not necessarily have the commercial lending experience
that the other members of the CPA have. As a result, an amendment to the CSBFA was made so that conditions can be prescribed for these new categories of CPA members.
The attached Regulations seek to provide the two conditions
the new categories of CPA members will be required to satisfy to
be eligible as a lender under the CSBFA. The prescribed condition stipulate that the member must provide the Minister
its CPA membership number and a certificate from its external
auditor stating that the member has been a commercial lender for
the past five years.
Alternatives
Regulatory amendment is required to maintain the efficiency of
the program. This amendment is required to ensure that the new
categories of CPA members have sufficient experience as commercial lenders to be effective lenders under the program.
Solutions envisagées
Un amendement au règlement est nécessaire pour maintenir
l’efficacité du programme. Cet amendement est requis pour garantir que les nouvelles catégories de membres de l’ACP possèdent une expérience suffisante à titre de prêteurs commerciaux
pour être efficaces aux termes du programme.
Benefits and Costs
The new categories of CPA members may provide borrowers
with additional lenders under the CSBFA. These new CPA members will provide additional and varied sources of financing to
small business enterprises. As a result of the conditions imposed
by the amendment to the regulations, the new categories
of CPA members will be required to have substantial commercial
lending experience so that they will abide by the same due diligence procedures and requirements as the current lenders under
the program. This will ensure that the risk exposure to the Crown
will not be increased with the introduction of the new categories
of CPA members.
Avantages et coûts
Les nouvelles catégories de membres de l’ACP permettront
éventuellement aux emprunteurs d’avoir accès à des prêteurs additionnels sous le régime de la LFPEC. Ces nouveaux membres
de l’ACP fourniront aux petites entreprises des sources de financement additionnelles et variées. Par suite des conditions imposées par l’amendement au règlement, les membres des nouvelles
catégories devront posséder une expérience considérable des prêts
commerciaux afin de pouvoir respecter les mêmes procédures et
exigences en matière de diligence raisonnable au même titre que
les prêteurs actuels du programme. Ainsi, l’exposition du risque à
la Couronne ne sera pas accrue à la suite de l’introduction des
nouvelles catégories de membres de l’ACP.
Consultation
Regulations were pre-published in the Canada Gazette, Part I,
for a 30-day period from September 8, 2001 to October 6, 2001
and Industry Canada received no comments.
Consultations
Le règlement a été publié dans la Gazette du Canada Partie I
pour une période de 30 jours, du 8 septembre 2001 au 6 octobre
2001, et Industrie Canada n’a reçu aucun commentaire.
2611
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-490
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The existing compliance and enforcement provisions contained
in the enabling legislation are not changed as a result of this
amendment.
Les dispositions en vigueur sur le respect et l’exécution figurant dans la loi habilitante ne sont pas modifiées par suite de
l’amendement.
Contacts
Peter Webber
Manager
Small Business Policy Branch
Industry Canada
Telephone: (613) 941-2684
FAX: (613) 954-5492
E-mail: webber.peter@ic.gc.ca
Personnes-ressources
Peter Webber
Gestionnaire
Direction générale de la politique de la petite entreprise
Industrie Canada
Téléphone : (613) 941-2684
TÉLÉCOPIEUR : (613) 954-5492
Courriel : webber.peter@ic.gc.ca
Gail Taylor
Director General
Programs and Services Branch
Industry Canada
Telephone: (613) 952-8075
FAX: (613) 952-2635
E-mail: taylor.gail@ic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2612
Gail Taylor
Directrice générale
Direction générale des programmes et services
Industrie Canada
Téléphone : (613) 952-8075
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-2635
Courriel : taylor.gail@ic.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-491
Registration
SOR/2001-491 7 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-491
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Amending the United Nations
Suppression of Terrorism Regulations
Règlement modifiant le Règlement d’application
de la résolution des Nations Unies sur la lutte
contre le terrorisme
P.C. 2001-2078 7 November, 2001
C.P. 2001-2078 7 novembre 2001
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON NOVEMBER 9, 2001)
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 9 NOVEMBRE 2001)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
7 novembre 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2613
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-492
Registration
SOR/2001-492 7 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-492
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
Regulations Amending the United Nations
Suppression of Terrorism Regulations
Règlement modifiant le Règlement d’application
de la résolution des Nations Unies sur la lutte
contre le terrorisme
P.C. 2001-2079 7 November, 2001
C.P. 2001-2079 7 novembre 2001
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON NOVEMBER 9, 2001)
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 9 NOVEMBRE 2001)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2614
7 novembre 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
Registration
SOR/2001-493 8 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-493
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Property Assessment and Taxation (Railway
Right-of-Way) Regulations
Règlement sur l’évaluation et l’imposition
foncières (emprises de chemin de fer)
P.C. 2001-2081 8 November, 2001
C.P. 2001-2081 8 novembre 2001
Whereas the taxation of property interests within reserves is an
important element of self-government;
Attendu que l’imposition de taxes sur les droits de propriété
dans les réserves est un élément important de l’autonomie gouvernementale;
Attendu que pour faciliter la levée de l’impôt foncier sur les
terres de réserve, les premières nations figurant à l’annexe 1 du
règlement ci-après, désirant que les sociétés ferroviaires qui occupent des terres de réserve voient leur propriété foncière imposée à des taux prévisibles et comparables à ceux établis sous le
régime des lois provinciales, ont demandé à la gouverneure en
conseil de prendre ce règlement;
Attendu que le Canada a mis sur pied la Commission consultative de la fiscalité indienne pour que, notamment, elle fournisse
conseils et assistance au ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien sur les politiques liées à l’article 83 de la Loi sur
les Indiens, elle favorise l’harmonisation entre la fiscalité des
premières nations et celle des autres instances gouvernementales
et elle veille au respect des principes d’équité et de justice naturelle,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et en vertu du paragraphe 83(5)a de
la Loi sur les Indiens, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement sur l’évaluation et l’imposition foncières (emprises de chemin de fer), ci-après.
Whereas, to facilitate the implementation of property taxation
on reserve land, the First Nations set out in Schedule 1 to the annexed Regulations wish to provide railway companies occupying
reserve land with levels of property taxation that are predictable
and comparable to levels of property taxation under provincial
laws, and have requested that the Governor in Council make those
Regulations;
And whereas the Indian Taxation Advisory Board was established by Canada to, among other things, advise and assist the
Minister of Indian Affairs and Northern Development on policy
issues related to section 83 of the Indian Act, to foster harmony
between taxation by First Nations and taxation by other authorities and to ensure compliance with the principles of equity, natural justice and fairness;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and
Northern Development, pursuant to subsection 83(5)a of the Indian Act, hereby makes the annexed Property Assessment and
Taxation (Railway Right-of-Way) Regulations.
Definitions
“Act”
« Loi »
“adjacent area”
« zone
adjacente »
“adjustment
factor”
« facteur de
rajustement »
“band council”
« conseil de
bande »
“by-law”
« règlement
administratif »
8 novembre 2001
PROPERTY ASSESSMENT AND TAXATION
(RAILWAY RIGHT-OF-WAY)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ÉVALUATION ET
L’IMPOSITION FONCIÈRES (EMPRISES DE
CHEMIN DE FER)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Indian Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique »
Y sont assimilés ses successeurs.
Définitions
« conseil de bande » Le conseil d’une première
nation.
« conseil de
bande »
“band council”
« équipement de fibres optiques » Fibres optiques,
gaines, emballages, conduits et câbles, ainsi que
les améliorations afférentes.
« équipement
de fibres
optiques »
“fibre optic
improvements”
« facteur de rajustement » Facteur de rajustement
prévu par le règlement intitulé Adjustment Factors Relating to the Valuation of Railway
« facteur de
rajustement »
“adjustment
factor”
“adjacent area”, in respect of a First Nation, means
the incorporated or unincorporated area bordering a majority of those reserves of the First Nation that contain right-of-way areas.
“adjustment factor” means the adjustment factor set
out in the Adjustment Factors Relating to the
Valuation of Railway Corporation Property
Regulation, B.C. Reg. 324/96, as amended from
time to time.
“band council” means the council of a First Nation.
“by-law” means a by-law made under subsection 83(1) of the Act.
———
———
a
a
R.S., c. 17 (4th Supp.), s. 10(3)
« Compagnie
de chemin de
fer Canadien
Pacifique »
“Canadian
Pacific Railway
Company”
L.R., ch. 17 (4e suppl.), par. 10(3)
2615
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
“Canadian
Pacific Railway
Company”
« Compagnie
de chemin de
fer Canadien
Pacifique »
“Canadian Pacific Railway Company” includes any
successor to the Canadian Pacific Railway Company.
“fibre optic
improvements”
« équipement
de fibres
optiques »
“fibre optic improvements” means fibre optic fibres, sheaths, wrapping, conduits, cables and
other related improvements.
“First Nation”
« première
nation »
“First Nation” means an Indian band set out in column 1 of Schedule 1.
“incorporated
area”
« zone
constituée »
“incorporated area” means an area incorporated as
a municipality under the Local Government Act
of British Columbia.
“property”
« propriété »
“property” means a right-of-way, any other right or
interest in lands, or improvements.
“provincial taxation laws” means the laws and
regulations of the Province of British Columbia
respecting property taxation, including the Assessment Act, the Adjustment Factors Relating to
the Valuation of Railway Corporation Property
Regulation, the Hospital District Act, the School
Act, the Local Government Act and the Taxation
(Rural Area) Act, as amended from time to time.
“right-of-way area”, in respect of a First Nation set
out in column 1 of Schedule 1, means the lands
described in column 2.
“track in place” has the same meaning as “track in
place of a railway corporation” in subsection 21(15) of the Assessment Act of British
Columbia.
“provincial
taxation laws”
« lois fiscales
provinciales »
“right-of-way
area”
« zone
d’emprise »
“track in place”
« voie ferrée
existante »
Application
Corporation
Property
Regulation,
B.C.
Reg. 324/96, avec ses modifications successives.
« Loi » La Loi sur les Indiens.
« lois fiscales provinciales » Les lois et les règlements de la province de la Colombie-Britannique
concernant les impôts fonciers, notamment ceux
intitulés Assessment Act, Adjustment Factors
Relating to the Valuation of Railway Corporation Property Regulation, Hospital District Act,
School Act, Local Government Act et Taxation
(Rural Area) Act, avec leurs modifications successives.
« première nation » Bande indienne figurant à la
colonne 1 de l’annexe 1.
« lois fiscales
provinciales »
“provincial
taxation laws”
« propriété » Emprise ou autre droit sur les immeubles ou améliorations sur ceux-ci.
« règlement administratif » Règlement administratif
pris en vertu du paragraphe 83(1) de la Loi.
« propriété »
“property”
« voie ferrée existante » S’entend au sens de « track
in place of a railway corporation » au paragraphe 21(15) de la loi de la Colombie-Britannique
intitulée Assessment Act.
« zone adjacente » À l’égard d’une première nation,
la zone constituée ou non constituée qui borde la
majorité des réserves de cette première nation
comprenant une zone d’emprise.
« zone constituée » Zone érigée en municipalité
sous le régime de la loi de la ColombieBritannique intitulée Local Government Act.
« voie ferrée
existante »
“track in place”
« zone d’emprise » À l’égard d’une première nation
figurant à la colonne 1 de l’annexe 1, les terres
décrites à la colonne 2.
« zone
d’emprise »
“right-of-way
area”
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations apply to by-laws made by a
band council in respect of taxation of property in a
right-of-way area.
2. Le présent règlement s’applique à tout règlement administratif pris par un conseil de bande
relativement à l’imposition de la propriété dans une
zone d’emprise.
TAXATION BY-LAWS
RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS FISCAUX
Indian Taxation
Advisory
Board review
3. A band council shall refer a draft of each bylaw proposed to be made in respect of taxation of
property in a right-of-way area to the Indian Taxation Advisory Board for review and recommendations prior to making the by-law.
Determination
of assessable
value
4. (1) Subject to subsection (2), a by-law in respect of taxation of property in a right-of-way area
shall provide that an assessor must determine the
assessable value of the following types of property
using the assessment rates, adjustments, exceptions,
inclusions and exclusions that would be applied if
the property were subject to provincial taxation
laws:
(a) track in place of a railway company, including fibre optic improvements;
(b) rights-of-way for track referred to in paragraph (a);
3. Avant la prise d’un règlement administratif
portant sur l’imposition de la propriété dans une
zone d’emprise, le conseil de bande soumet une
ébauche de celui-ci pour examen et recommandations à la Commission consultative de la fiscalité
indienne.
4. (1) Sous réserve du paragraphe (2), tout règlement administratif relatif à l’imposition de la
propriété dans une zone d’emprise doit prévoir
qu’il appartient à un évaluateur de déterminer la valeur imposable des types de propriété ci-après, en
recourant aux taux d’évaluation, rajustements, exceptions, inclusions et exclusions qui s’appliqueraient si ces propriétés étaient assujetties aux lois
fiscales provinciales :
a) la voie ferrée existante d’une société ferroviaire, y compris l’équipement de fibres optiques;
2616
« Loi »
“Act”
« première
nation »
“First Nation”
« règlement
administratif »
“by-law”
« zone
adjacente »
“adjacent
area”
« zone
constituée »
“incorporated
area”
Champ
d’application
Examen par la
Commission
consultative de
la fiscalité
indienne
Détermination
de la valeur
imposable
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
(c) bridges of a railway company;
(d) fibre optic improvements of a non-railway
company;
(e) utility systems of a non-railway company, including pipeline, cable, telephone, power, sewer,
gas and related facilities; and
(f) other improvements lawfully located in a
right-of-way area.
Adjustment
factors
Maximum tax
rates for
railway
companies
(2) Adjustment factors do not apply to the determination of assessable values of property under a
by-law.
5. (1) Subject to subsection (3), the tax rate for a
taxation year established under a by-law enacted by
a First Nation set out in column 1 of Schedule 2 in
respect of property of a railway company in a rightof-way area shall not exceed the rate equal to the
sum of the products, determined for each of the tax
bases set out in column 2, of
A×B
where
A is the tax rate established for that taxation year
under provincial taxation laws for that tax base;
and
B is the adjustment factor for that tax base.
Maximum tax
rates for nonrailway
companies
(2) Subject to subsection (3), the tax rate for a
taxation year established under a by-law enacted by
a First Nation set out in column 1 of Schedule 2 in
respect of improvements of a company other than a
railway company in a right-of-way area shall not
exceed the rate equal to the sum of the tax rates,
established for that taxation year under provincial
taxation laws, for the tax bases set out in column 2.
Exemptions
and inclusions
(3) A tax rate referred to in subsection (1) or (2)
shall incorporate the same exemptions, exceptions,
inclusions and exclusions that would be applicable
to the property if the property were subject to the
provincial taxation laws applicable to the adjacent
area.
(4) For the purposes of subsection (1), the adjustment factors applicable to the determination of
tax rates shall be
(a) in respect of the Matsqui Indian Band,
Boothroyd Indian Band, Cook’s Ferry Indian
Band and Skuppah Indian Band, the adjustment
factors that apply to property in incorporated areas; and
(b) in respect of the Seabird Island Indian Band,
the adjustment factors that apply in the District
of Kent.
Adjustment
factors
b) l’emprise de la voie ferrée visée à l’alinéa a);
c) les ponts d’une société ferroviaire;
d) l’équipement de fibres optiques d’une société
non ferroviaire;
e) les équipements d’une société non ferroviaire
pour la fourniture de services publics — notamment pour le transport par pipeline, le téléphone,
l’électricité, les égouts et le gaz naturel —, y
compris les installations afférentes;
f) les autres améliorations légalement situées
dans une zone d’emprise.
(2) Les facteurs de rajustement ne s’appliquent
pas à la détermination de la valeur imposable d’une
propriété en vertu d’un règlement administratif.
5. (1) Sous réserve du paragraphe (3), le taux
d’imposition établi, pour une année d’imposition,
au titre d’un règlement administratif édicté par une
première nation figurant à la colonne 1 de l’annexe 2 à l’égard de la propriété d’une société ferroviaire dans une zone d’emprise, ne peut être supérieur au taux équivalent à la somme du produit obtenu pour chaque assiette fiscale énumérée à la
colonne 2 selon la formule suivante :
A×B
où :
A représente le taux d’imposition fixé pour cette
année d’imposition établi par les lois fiscales
provinciales pour l’assiette fiscale en question,
B le facteur de rajustement pour cette assiette fiscale.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le taux d’imposition établi, pour une année d’imposition, au
titre d’un règlement administratif édicté par une
première nation figurant à la colonne 1 de l’annexe 2 à l’égard des améliorations, dans la zone
d’emprise, d’une société non ferroviaire, ne peut
être supérieur au taux équivalent à la somme des
taux d’imposition pour cette année d’imposition
établis par les lois fiscales provinciales à l’égard
des assiettes fiscales énumérées à la colonne 2.
(3) Le taux d’imposition visé au paragraphe (1)
ou (2) tient compte des mêmes exemptions, exceptions, inclusions et exclusions qui s’appliqueraient
à la propriété si celle-ci était assujettie aux lois fiscales provinciales applicables à la zone adjacente.
(4) Pour l’application du paragraphe (1), les facteurs de rajustement applicables à la détermination
des taux d’imposition sont les suivants :
a) à l’égard des bandes indiennes de Matsqui, de
Boothroyd, de Cook’s Ferry et de Skuppah, les
facteurs de rajustement applicables aux propriétés comprises dans les zones constituées;
b) à l’égard de la bande indienne de l’île Seabird,
les facteurs de rajustement applicables dans le
district de Kent.
Facteurs de
rajustement
Taux
d’imposition
maximal pour
une société
ferroviaire
Taux
d’imposition
maximal pour
une société non
ferroviaire
Exemptions et
inclusions
Facteurs de
rajustement
2617
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Coming into
force date
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
SCHEDULE 1
(Section 1)
ANNEXE 1
(article 1)
RIGHT-OF-WAY AREAS
ZONES D’EMPRISE
Column 1
Column 2
Item
First Nation
Description of Right-of-way Area
Article
Première nation Description de la zone d’emprise
1.
Boothroyd
Indian Band
(a) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Speyum Indian Reserve No. 3
1.
Bande indienne a) En Colombie-Britannique,
de Boothroyd dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Speyum no 3 :
2.
2618
Colonne 1
Date d’entrée
en vigueur
Colonne 2
Firstly, all those lands shown as Parcel 1 on a
Registration Plan of Railway Right of Way Area
prepared by Mr. D.G. Fenning C.L.S., B.C.L.S. in
May 2001 and recorded in the Canada Lands
Surveys Records in Ottawa under number
RSBC 3325R.
Premièrement, toutes les terres constituant la parcelle 1
sur le plan d’enregistrement d’emprise de chemin de fer
préparé par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S.,
en mai 2001 et déposé aux Archives d’arpentage des
terres du Canada à Ottawa sous le numéro
RSBC 3325R.
Containing an area of 32.0 hectares more or less, save
and except all mines and minerals, whether precious or
base, solid, liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 32,0 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
Secondly, all those lands shown as Parcel 2, being
the travelled portion of the Chaumox Road within
the Railway Right of Way Area as shown on the
plan prepared by Mr. D.G. Fenning C.L.S., B.C.L.S.
in May 2001 and recorded in the Canada Lands
Surveys Records in Ottawa under number
RSBC 3325R.
Deuxièmement, toutes les terres constituant la
parcelle 2, soit la portion fréquentée du chemin
Chaumox dans l’emprise de chemin de fer selon le
plan préparé par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S.,
en mai 2001 et déposé aux Archives d’arpentage
des terres du Canada à Ottawa sous le numéro
RSBC 3325R.
Containing an area of 1.75 hectares more or less, save
and except all mines and minerals, whether precious
or base, solid, liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 1,75 hectare, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(b) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Chukcheetso Indian Reserve No.7
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area, including the roads within that
Railway Right of Way, as shown on a plan prepared by
Mr. D.G. Fenning C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and
recorded in the Canada Lands Surveys Records in
Ottawa under number RSBC 3315R.
Containing 11.11 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
b) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Chukcheetso no 7 :
Toutes les terres indiquées sur le plan d’enregistrement
d’emprise de chemin de fer, y compris les chemins de
cette emprise selon le plan préparé par M. D.G. Fenning,
A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001 et déposé aux Archives
d’arpentage des terres du Canada à Ottawa sous le
numéro RSBC 3315R.
D’une superficie d’environ 11,11 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
Cooks’ Ferry (a) In the Province of British Columbia
Indian Band In Yale Division of Yale District
In Kumcheen Indian Reserve No. 1
All those lands shown on a Registration Plan of
Railway Right of Way Area prepared by Mr. D.G.
Fenning C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded
in the Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3312R.
2.
Bande indienne a) En Colombie-Britannique,
de Cook’s
dans la division de Yale du district de Yale,
Ferry
dans la réserve indienne de Kumcheen no 1 :
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3312R.
Containing 2.22 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 2,22 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(b) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Spences Bridge Indian Reserve No. 4
b) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Spences Bridge no 4 :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3322R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3322R.
Containing 0.45 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 0,45 hectare, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Item
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
SCHEDULE 1—Continued
ANNEXE 1 (suite)
RIGHT-OF-WAY AREAS—Continued
ZONES D’EMPRISE (suite)
Column 1
Column 2
First Nation
Description of Right-of-way Area
Colonne 1
Article
Colonne 2
Première nation Description de la zone d’emprise
(c) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Lower Shawniken Indian Reserve No. 4A
c) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Lower Shawniken no 4A :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3321R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3321R.
Containing 11.9 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 11,9 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(d) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Pemynoos Indian Reserve No. 9
d) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Pemynoos no 9 :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3320R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3320R.
Containing 51 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 51 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(e) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Pokheitsk Indian Reserve No. 10
e) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Pokheitsk no 10 :
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3319R.
D’une superficie d’environ 4,48 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3319R.
Containing 4.48 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
(f) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Spatsum Indian Reserve No. 11
f) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Spatsum no 11 :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3317R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3317R.
Containing 4.92 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 4,92 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(g) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Spatsum Indian Reserve No. 11A
g) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Spatsum no 11A :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. Edward Eaton
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3318R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. Edward Eaton, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3318R.
Containing 9.18 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 9,18 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
2619
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
SCHEDULE 1—Continued
ANNEXE 1 (suite)
RIGHT-OF-WAY AREAS—Continued
ZONES D’EMPRISE (suite)
Column 1
Column 2
Item
First Nation
Description of Right-of-way Area
Article
Première nation Description de la zone d’emprise
3.
Matsqui
Indian Band
In the Province of British Columbia
In New Westminster District
In Sahhacum Indian Reserve No. 1
3.
Bande indienne En Colombie-Britannique,
de Matsqui
dans le district de New Westminster,
dans la réserve indienne de Sahhacum no 1 :
4.
5.
2620
Seabird
Island
Indian Band
Skuppah
Indian Band
Colonne 1
Colonne 2
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. D.G. Fenning
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3313R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3313R.
Containing 2.62 acres (1.06 hectares) more or less, save
and except all mines and minerals, whether precious or
base, solid, liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 2,62 acres (1,06 hectare), à
l’exclusion des mines et minéraux, qu’ils soient précieux
ou communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
In the Province of British Columbia
In the Yale Division of Yale District
In Seabird Island Indian Reserve
4.
Bande indienne En Colombie-Britannique,
de l’île Seabird dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de l’île Seabird :
All those lands shown as Lot 258 on a Registration
Plan of Railway Right of Way Area prepared by
Mr. D. George Fenning C.L.S., B.C.L.S. in May 2001
and recorded in the Canada Lands Surveys Records in
Ottawa under number RSBC 3316R.
Toutes les terres constituant le lot 258 sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D. George Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en
mai 2001 et déposé aux Archives d’arpentage des terres
du Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3316R.
Containing 25.6 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 25,6 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(a) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Inklyuhkinatko Indian Reserve No. 2
5.
Bande indienne a) En Colombie-Britannique,
de Skuppah
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Inklyuhkinatko no 2 :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. D.G. Fenning
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3323R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3323R.
Containing 22.0 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 22,0 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
(b) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Skuppah Indian Reserve No. 2A
b) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Skuppah no 2A :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. D.G. Fenning
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3324R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3324R.
Containing 4.74 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 4,74 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs à l’état solide, liquide ou gazeux.
(c) In the Province of British Columbia
In Yale Division of Yale District
In Skuppah Indian Reserve No. 4
c) En Colombie-Britannique,
dans la division de Yale du district de Yale,
dans la réserve indienne de Skuppah no 4 :
All those lands shown on a Registration Plan of Railway
Right of Way Area prepared by Mr. D.G. Fenning
C.L.S., B.C.L.S. in May 2001 and recorded in the
Canada Lands Surveys Records in Ottawa under
number RSBC 3314R.
Toutes les terres indiquées sur le plan
d’enregistrement d’emprise de chemin de fer préparé
par M. D.G. Fenning, A.T.C., B.C.L.S., en mai 2001
et déposé aux Archives d’arpentage des terres du
Canada à Ottawa sous le numéro RSBC 3314R.
Containing 7.17 hectares more or less, save and except
all mines and minerals, whether precious or base, solid,
liquid or gaseous.
D’une superficie d’environ 7,17 hectares, à l’exclusion
des mines et minéraux, qu’ils soient précieux ou
communs, à l’état solide, liquide ou gazeux.
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
SCHEDULE 2
(Section 5)
ANNEXE 2
(article 5)
DETERMINATION OF FIRST NATIONS’ TAX RATES FOR
COMPANIES WITH CLASS 2 PROPERTY IN RIGHT-OFWAY AREAS
DÉTERMINATION DES TAUX D’IMPOSITION DES
PREMIÈRES NATIONS À L’ÉGARD DES SOCIÉTÉS
AYANT DES PROPRIÉTÉS DE CATÉGORIE 2 DANS
DES ZONES D’EMPRISE
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
First Nation
Tax Base for Adjacent Area
Article
Première nation
Assiette fiscale de la zone adjacente
1.
Boothroyd
Indian Band
(i) Basic School
1.
Bande indienne
de Boothroyd
(i) scolaire de base
2.
Cooks’ Ferry
Indian Band
(ii) Provincial Rural
(iii) hôpital de Fraser Valley
(iv) Area “A” Fraser Valley Regional District
(iv) district régional de Fraser Valley, zone « A »
(v) B.C. Assessment
(v) évaluation de la C.-B.
(vi) Municipal Finance Authority
(vi) administration financière municipale
(i) Basic School
2.
(ii) Provincial Rural
Bande indienne
de Cook’s Ferry
4.
Matsqui
Indian Band
(iv) Thompson-Nicola Hospital
(iv) hôpital de Thompson-Nicola
(v) Area “I” Thompson-Nicola Regional District
(v) district régional de Thompson-Nicola, zone « I »
(vi) B.C. Assessment
(vi) évaluation de la C.-B.
(i) Basic School
(vii) administration financière municipale
3.
(ii) City of Abbotsford General Municipal Purpose
Bande indienne
de Matsqui
(i) scolaire de base
(ii) fins municipales générales, ville d’Abbotsford
(iii) City of Abbotsford Specified Area
(iii) zone spécifique, ville d’Abbotsford
(iv) Fraser Valley Regional District
(iv) district régional de Fraser Valley
(v) Fraser Valley Regional Hospital
(v) hôpital régional de Fraser Valley
(vi) Fraser Valley Regional Library
(vi) bibliothèque régionale de Fraser Valley
(vii) B.C. Assessment
(vii) évaluation de la C.-B.
(viii) Municipal Finance Authority
(viii) administration financière municipale
Seabird Island (i) Basic School
Indian Band (ii) District of Kent General Municipal Purpose
4.
Bande indienne
de l’île Seabird
(i) scolaire de base
(ii) fins municipales générales, district de Kent
(iii) district régional de Fraser-Cheam
(iv) Fraser-Cheam Regional Hospital
(iv) hôpital régional de Fraser-Cheam
(v) B.C. Assessment
(v) évaluation de la C.-B.
(vi) Municipal Finance Authority
Skuppah
Indian Band
(ii) rurale provinciale
(iii) hôpital Thompson
(iii) Fraser-Cheam Regional District
5.
(i) scolaire de base
(iii) Thompson Hospital
(vii) Municipal Finance Authority
3.
(ii) rurale provinciale
(iii) Fraser Valley Hospital
(i) Basic School
(ii) Provincial Rural
(vi) administration financière municipale
5.
Bande indienne
de Skuppah
(i) scolaire de base
(ii) rurale provinciale
(iii) Thompson Hospital
(iii) hôpital Thompson
(iv) Thompson-Nicola Hospital
(iv) hôpital de Thompson-Nicola
(v) Area “I” Thompson-Nicola Regional District
(v) district régional de Thompson-Nicola, zone « I »
(vi) TV Rebroadcast
(vi) retransmission télévisuelle
(vii) B.C. Assessment
(vii) évaluation de la C.-B.
(viii) Municipal Finance Authority
(viii) administration financière municipale
2621
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Purpose
But
The Canadian Pacific Railway (CPR) and the Matsqui, Seabird
Island, Boothroyd, Cook’s Ferry and Skuppah First Nations (the
five First Nations) have negotiated an out-of-court settlement
resolving long-standing litigation regarding the taxation of railway rights-of-way on reserve in the Fraser Valley of British
Columbia. The settlement agreement addresses the concerns
raised by CPR and the five First Nations and opens the way to
uncontested First Nation property taxation of CPR railway rightof-way interests.
The foundation of the settlement agreement is the determination that the subject rights-of-way are an interest in land in the
reserves and subject to the five First Nations’ property taxation
jurisdiction. It also provides certainty with respect to the determination of assessed values for right-of-way interests held by CPR
and utility licensees and the setting of initial and future tax rates
by the five First Nations on real property interests in the right-ofway areas. This is achieved through regulation, under subsection 83(5) of the Indian Act.
Le Canadien Pacifique Limitée ainsi que les Premières nations
de Matsqui, Seabird Island, Boothroyd, Cook’s Ferry et Skuppah
en sont arrivés à une entente extrajudiciaire pour régler un litige
de longue date portant sur la taxation des emprises de chemins de
fer dans les réserves dans la vallée du Fraser en ColombieBritannique. Cette entente règle les préoccupations soulevées par
le Canadien Pacifique et les cinq Premières nations et ouvre la
voie à la perception non contestée d’impôts fonciers sur les emprises de la société ferroviaire.
Cette entente découle de la reconnaissance que les emprises
constituent un intérêt foncier dans les réserves et qu’elles sont
ainsi soumises au pouvoir d’imposition des Premières nations.
L’entente procure également une certitude en ce qui a trait à la
détermination de la valeur imposable des emprises du Canadien
Pacifique et des détenteurs de licences de services publics ainsi
qu’à l’établissement des taux d’imposition initiaux et futurs des
intérêts immobiliers dans les emprises. À cette fin, un règlement
est pris en vertu du paragraphe 83(5) de la Loi sur les Indiens.
Background
Contexte
The Litigation:
Le litige
CPR and the five First Nations have been in litigation (cited
as CPR v. Matsqui) regarding the taxation of railway rights-ofway in the Fraser Valley since 1995. The lands and rights-of-way
involved in CPR v. Matsqui were former reserve lands expropriated by the railway and conveyed to CPR under the Indian Act
and the Canadian Pacific Railway Act by the federal government.
The rail line is the CPR main line through the Fraser Valley.
Le litige (cité dans CPR c. Matsqui) qui oppose le Canadien
Pacifique et les cinq Premières nations concernant la taxation des
emprises dans la vallée du Fraser remonte à 1995. Les terres et les
emprises en cause dans CPR c. Matsqui étaient d’anciennes terres
de réserve qui avaient été expropriées par la société ferroviaire et
cédées à celle-ci par le gouvernement fédéral en vertu de la Loi
sur les Indiens et de l’Acte concernant le chemin de fer Canadien
du Pacifique. La voie ferrée est la principale artère ferroviaire
traversant la vallée du Fraser.
En vertu de l’article 83 de la Loi sur les Indiens, un conseil de
bande peut, avec l’approbation du ministre, prendre des règlements pour l’imposition de taxes à des fins locales sur les terres et
les intérêts fonciers dans une réserve. Entre 1991 et 1993, en
vertu d’arrêtés pris en vertu de l’article 83, les cinq Premières
nations mentionnées ci-dessus ont commencé à percevoir des
taxes sur les intérêts fonciers appartenant à des non-membres,
dont ceux du Canadien Pacifique.
En 1995, le Canadien Pacifique a contesté en Cour fédérale la
validité des avis d’évaluation foncière des Premières nations. Il a
demandé au tribunal de décider si les terres se trouvant dans les
emprises faisaient partie des « terres de réserve » au sens de
l’article 83 et, le cas échéant, si l’exonération de taxe accordée
aux membres de la bande dans ces règlements constituait une
distinction non autorisée, ce qui aurait pour effet d’invalider les
arrêtés.
Devant le tribunal, le Canadien Pacifique a prétendu que les
bandes n’avaient pas de pouvoir d’imposition sur les emprises,
car il possédait en fief simple ces terres. En retour, les cinq Premières nations ont avancé que la société ferroviaire n’avait une
servitude limitée sur ces terres, que celles-ci leur appartenaient
toujours et qu’elles étaient visées par leur pouvoir d’imposition.
Under section 83 of the Indian Act, a Band Council may, with
the approval of the Minister, make by-laws for the taxation for
local purposes of land, or interests in land, in a reserve. Between
1991 and 1993, under First Nation by-laws enacted pursuant to
section 83 of the Indian Act, the five First Nations cited above
commenced levying property taxes on non-member interests on
reserve, including those held by CPR.
In 1995, CPR challenged, in the Federal Court, the validity of
First Nation property tax assessment notices. The court was asked
to rule on whether the lands comprising the rights-of-way were
“in the reserve” within the meaning of section 83 of the Indian
Act and if so, whether the tax exemption accorded Band members
in those by-laws constituted unauthorized discrimination rendering the taxation by-laws invalid.
CPR’s legal position has been that the rights-of-way did not
fall within the taxing authority of the Bands because the lands
were no longer reserve lands but were owned by the railways in
fee simple. The five First Nations’ legal position has been that the
railways held the land under a limited easement and as a result,
the lands remained in the reserve and were subject to their taxation authority.
2622
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
In July 1996, the Federal Court Trial Division found that the
rights-of-way were not reserve lands and were not subject to
Band taxation by-laws. However, the court also found the reserve
lands were granted specifically for railway purposes and for all
intents and purposes, that the rights-of-way would revert to
Canada when the railway ceased to use them for railway purposes. The five First Nations appealed the trial decision to the
Federal Court of Appeal (FCA).
In the June 1999 FCA decision, two Justices upheld the trial
court decision, although for different reasons. The third Justice
found for the five First Nations (the appellants) and would have
allowed the appeal.
Mr. Justice Marceau concluded that the appeal should be dismissed. He argued that CPR had been granted fee simple title to
the railway rights-of-way, free of any First Nation interest. As a
result, he held that the First Nations did not have a power of taxation over these lands. Mr. Justice Desjardins concluded that lands
comprising the rights-of-way were reserve lands and were subject
to the First Nations’ taxation by-laws. Nonetheless, Justice
Desjardins dismissed the appeal because he found the taxation bylaws to be discriminatory. Mr. Justice Robertson, in a dissenting
opinion, concluded that the rights-of-way in question were in the
reserve and therefore subject to First Nation taxation by-laws. He
found that CPR had less than a fee simple interest in the rights-ofway. Justice Robertson concluded that CPR’s interest was more
akin to a statutory easement or licence with respect to the rightsof way.
In the wake of the mixed and confusing decision of the FCA,
CPR and the five First Nations engaged in discussions with a
view to avoiding further litigation and reaching an agreement that
would define the rights-of-way concerned as being an interest in
land in the reserve and subject to the First Nations’ property taxation jurisdiction, while CPR would gain a defined interest in the
rights-of-way for its exclusive use.
In the course of this dispute and negotiations of a settlement,
CPR and the five First Nations sought and received extension of
time by the Supreme Court of Canada (SCC) on three separate
occasions. A further extension for filing an application for leave
to appeal in the CPR v. Matsqui decision was granted by the SCC
to November 30, 2001. Should the settlement agreement or the
accompanying regulatory initiative fail, the five First Nations will
seek to appeal and a decision will then need to be taken by
Canada as to whether it should intervene in the matter before
the SCC.
En juillet 1996, la Section de première instance de la Cour fédérale a statué que les emprises ne se trouvaient pas sur des terres
de réserve et qu’elles n’étaient pas soumises à l’impôt foncier.
Cependant, la Cour a également statué que les emprises avaient
été cédées spécifiquement à des fins ferroviaires et que, à tous
égards, elles retourneraient à la Couronne lorsque le Canadien
Pacifique cessait de les utiliser à des fins ferroviaires. Les cinq
Premières nations ont interjeté appel devant la Cour fédérale
d’appel (CFA).
Deux juges de la cour d’appel ont confirmé en juin 1999 la décision du tribunal de première instance, mais pour des raisons
différentes. Le troisième juge a statué en faveur des appelants et
aurait accueilli l’appel.
Monsieur le juge Marceau a conclu que l’appel devait être rejeté. Selon lui, le Canadien Pacifique avait obtenu un titre en fief
simple sur les emprises et que les Premières nations n’y avaient
plus aucun intérêt. Ainsi, les Premières nations n’avaient aucun
pouvoir d’imposition foncière sur ces emprises. Monsieur le juge
Desjardins a conclu que les terres faisant partie des emprises
étaient des terres de réserve et donc visées par le pouvoir d’imposition foncière des Premières nations. Il a toutefois rejeté l’appel parce que le règlement d’imposition était selon lui discriminatoire. Monsieur le juge Robertson a conclu dans son opinion
dissidente que les emprises faisaient partie des terres de réserve et
qu’elles étaient visées par le règlement d’imposition des Premières nations. Il était d’avis que le Canadien Pacifique avait moins
qu’un intérêt en fief simple sur les emprises et que l’intérêt de la
société ferroviaire s’apparentait à celui consenti par une servitude
d’origine législative ou une licence.
Étant donné l’ambiguïté de la décision de la CFA, le Canadien
Pacifique et les cinq Premières nations ont amorcé des discussions afin d’éviter d’autres litiges et d’en arriver à une entente qui
ferait des emprises un intérêt foncier de la réserve soumis au pouvoir d’imposition des Premières nations et qui donnerait à la société ferroviaire un intérêt défini dans celles-ci en vue d’une utilisation exclusive.
Pendant la durée de l’action et des négociations, le Canadien
Pacifique et les cinq Premières nations ont obtenu de la Cour
suprême du Canada (CSC) trois prorogations. La CSC a également consenti à une prolongation de délai pour le dépôt d’une
requête en autorisation d’appel de la décision CPR c. Matsqui
jusqu’au 30 novembre 2001. Si l’entente ou l’adoption d’un règlement accessoire échoue, les cinq Premières nations interjetteront appel et le Canada devra décider s’il interviendra devant la
Cour suprême dans ce dossier.
The Settlement Agreement:
L’entente de règlement
Although not a party to CPR v. Matsqui, Canada was contacted
by CPR and the five First Nations in August 2000, as a necessary
party for the implementation of any settlement agreement. On
February 15, 2001, a negotiated agreement-in-principle was
reached among Canada, CPR and the five First Nations to resolve
CPR v. Matsqui. Negotiations were finalized in May 2001. The
Department of Indian Affairs and Northern Development was
involved in the negotiation of the settlement agreement because
of its responsibilities for the management of the reserve interests
under the Indian Act.
Under the terms of the settlement agreement, the five First Nations, by designation vote, would formally approve the settlement
agreement. CPR would convey all its rights title and interest in
Même si le Canada n’est pas une partie à la cause CPR c.
Matsqui, le Canadien Pacifique et les cinq Premières nations ont
communiqué avec lui en août 2000, car il était un intervenant
nécessaire dans la mise en oeuvre de l’entente. Le 15 février
2001, le Canada, le Canadien Pacifique et les cinq Premières nations en sont arrivés à un accord de principe pour régler le dossier
CPR c. Matsqui. Les négociations ont pris fin en mai 2001. Le
ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien a participé
aux négociations puisque la Loi sur les Indiens lui confère
l’administration des intérêts des réserves.
Selon les dispositions de l’entente, les cinq Premières nations
approuveraient officiellement celle-ci par vote de désignation. Le
Canadien Pacifique céderait au Canada ses droits sur les emprises
2623
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
the right-of-way areas to Canada. Canada would confirm, by Order in Council, the return of the land to reserve status under the
Indian Act. This setting aside of the land as reserve will be without prejudice to the position held by the First Nations on the
status of the right-of-way lands. Canada would establish taxation
regulations setting out the provisions to be adopted by the five
First Nations for the valuation of CPR property rights and the
determination of annual tax rates. Canada would then issue a taxable easement back to CPR under subsection 16(2) of the Federal
Real Property Act (FRPA). These provisions would thereby bring
an end to the CPR — First Nation litigation.
A cash settlement by CPR will be made to each of the five First
Nations, which will also benefit from revenue from any new CPR
utility licencee, such as fibre optic companies. The five First Nations will not seek back taxes from the municipalities nor seek
any form of redress from Canada.
The settlement agreement is specific to the current parties and
will have no direct application to other First Nation/railway taxation issues or practice within British Columbia or any other provincial jurisdiction.
et ce dernier confirmerait par décret le retour de celles-ci en tant
que terres de réserve en vertu de la Loi sur les Indiens. Cette mise
de côté des terres ne porterait pas atteinte aux prétentions des
Premières nations concernant le statut des emprises. Le Canada
érigerait un règlement d’imposition précisant les modalités qu’utiliseront les Premières nations pour évaluer les droits fonciers du
Canadien Pacifique et établir le taux d’imposition. Le Canada
concéderait alors une servitude taxable au Canadien Pacifique en
vertu du paragraphe 16(2) de la Loi sur les immeubles fédéraux.
Ces démarches régleraient le litige entre le Canadien Pacifique et
les cinq Premières nations.
Le Canadien Pacifique indemnisera en espèces chacune des
cinq Premières nations et celles-ci pourront également retirer des
revenus de tout nouveau titulaire de licence du Canadien Pacifique, dont des compagnies de fibre optique. Les cinq Premières
nations ne percevront pas de taxes rétroactives des municipalités
et ne demanderont pas à être indemnisées par le Canada.
L’entente est propre aux parties en cause et elle n’a aucune incidence directe sur les autres différends d’imposition entre une
société ferroviaire et les Premières nations ou les pratiques de
taxation ailleurs en Colombie-Britannique ou au pays.
The Regulations:
Le règlement
The Governor in Council regulations, made under subsection 83(5) of the Indian Act, will govern the determination of
assessed values, initial tax rates and future tax rates on the assessed value of real property interests held by CPR and utility
licensees in the right-of-way area. The tax rates will be harmonized with those applying to CPR off reserve under provincial
regulations.
The regulations will provide CPR with the certainty and predictability required to operate in the competitive environment of
today’s transportation sector. CPR has confirmed that there will
be no agreement without the regulated tax provision under subsection 83(5) of the Indian Act. At the same time, CPR is not
seeking from Canada any costs or compensation.
Le règlement pris par le gouverneur en conseil en vertu du paragraphe 83(5) de la Loi sur les Indiens régira l’établissement de
la valeur estimée et les taux d’imposition initiaux et futurs sur les
intérêts fonciers appartenant au Canadien Pacifique et les détenteurs de licences dans les emprises. Les taux seront harmonisés à
ceux visant le Canadien Pacifique hors réserve au titre des règlements provinciaux.
Grâce à ce règlement, le Canadien Pacifique aura la certitude et
la prévisibilité nécessaires pour concurrencer dans le secteur des
transports. Il a signifié qu’il ne signera aucune entente sans que
ne soit adopté un règlement d’imposition en vertu du paragraphe 83(5) de la Loi sur les Indiens. Il a ajouté qu’il ne désire aucune compensation ou indemnisation.
Alternatives
Solutions envisagées
These Regulations are a necessary component to the implementation of the settlement agreement and are limited in their
application to the property taxation provisions to be adopted by
the five First Nations.
The only possible alternative that can be considered is the
status quo, whereby CPR would rely on contractual undertakings
by the five First Nations, as well as Indian Taxation Advisory
Board (ITAB) policy, to maintain agreed property valuation
methods and determination of tax rates in line with the settlement
agreement and provincial practice.
Le règlement est un volet essentiel de l’exécution de l’entente
et il ne vise que les mesures d’imposition foncière qu’adopteront
les cinq Premières nations.
While the First Nations party to the settlement agreement could
easily amend their assessment and rates by-laws to reflect assessment and tax rate setting provisions consistent with those
specified in the regulation, no assurance can be made as to the
future conduct of First Nation tax authorities in maintaining these
undertakings without having the regulations in place.
Relying on contractual undertaking without a regulatory foundation is not sufficient. The Supreme Court of Canada (SCC), in a
recent decision (Pacific National Investments v. City of Victoria),
found that a municipal government (subject to the Municipal Act)
could not enter into a contractual arrangement which would
2624
La seule option est le statu quo. Le Canadien Pacifique compterait sur des engagements contractuels de la part des cinq Premières nations ainsi que sur la politique de la Commission consultative de la fiscalité indienne (CCFI) pour que soient appliquées les
méthodes convenues d’évaluation immobilière et de détermination des taux conformément au règlement d’entente et les pratiques provinciales.
Les Premières nations signataires de l’entente pourraient facilement modifier leurs arrêtés sur l’évaluation et l’imposition pour
que les dispositions de ceux-ci correspondent à celles prévues par
la réglementation, mais rien ne dit que leurs autorités taxatrices ne
modifieront pas leurs pratiques si celle-ci n’est pas en place.
Une entente contractuelle sans fondement réglementaire est insuffisante. Dans un arrêt récent (Pacific National Investments c.
La Corporation de la ville de Victoria), la Cour suprême du
Canada (CSC) a statué qu’une municipalité (assujettie à la Municipal Act) ne pouvait pas conclure un engagement contractuel qui
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
prevent it from using its decision-making powers to change zoning by-laws and that any agreement to pay damages to compensate for a change in a zoning by-law would also be an unacceptable limitation on the discretion of a municipal council. While
First Nations do not operate under the B.C. provincial Municipal
Act, and the by-law powers in question are tax related, this SCC
decision would be difficult to ignore for CPR and the five First
Nations with respect to the settlement agreement if supporting
regulations are not established.
ITAB policy guidelines reflect the tax harmonization principle.
As such, First Nation tax authorities are encouraged to reflect the
same distribution of the property tax burden as evidenced in the
rest of the province. Accordingly, the current B.C. property tax
practices define how railway interests are taxed and are regarded
as the bench mark for tax harmonization policy considerations,
and would therefore direct First Nation property taxation of railway right-of-way interests on reserve. The regulations extend
these established provisions to First Nation property taxation regimes.
The settlement agreement and the accompanying regulations
pursuant to subsection 83(5) of the Indian Act are seen by CPR as
necessary to ensure that First Nation tax practices adhere to established B.C. property tax practices and thus provide CPR with
an acceptable level of predictability and certainty. They also ensure that property taxes are paid to the First Nation and not to the
province or neighbouring municipality, as is the current practice.
The five First Nations and CPR strongly believe that Canada
has an obligation under these circumstances to exercise the legislative powers it has at its disposal to facilitate this settlement
agreement. CPR has confirmed that there will be no agreement
without the regulated tax provision under subsection 83(5) of the
Indian Act.
l’empêcherait de faire appel à son pouvoir décisionnel pour modifier le règlement de zonage et que toute entente en vue du versement de dommages-intérêts en compensation de la modification
du zonage constituerait une entrave inacceptable au pouvoir discrétionnaire d’un conseil municipal. Les Premières nations ne
sont pas visées par la Municipal Act de la Colombie-Britannique
et les pouvoirs de réglementation sont de nature fiscale, mais on
peut difficilement ignorer l’arrêt de la CSC dans le cas présent si
le règlement d’entente n’est pas accompagné d’un règlement connexe.
Les lignes directrices de la CCFI sont articulées sur le principe
d’harmonisation fiscale, ce qui veut dire que les autorités taxatrices des Premières nations devraient répartir le fardeau fiscal de la
même façon que les autres autorités ailleurs dans la province.
Donc, les pratiques d’imposition foncière en ColombieBritannique définissent la façon dont sont taxés les intérêts fonciers ferroviaires. De plus, elles sont la norme pour les politiques
d’harmonisation et dicteraient donc la façon dont sont imposées
les emprises dans les réserves. La réglementation soumettra à ces
dispositions établies les pratiques d’imposition foncière des Premières nations.
Pour le Canadien Pacifique, l’entente et le règlement annexe
pris en vertu du paragraphe 83(5) de la Loi sur les Indiens sont
nécessaires pour veiller à ce que les pratiques taxatrices des Premières nations soient conformes aux pratiques d’imposition foncière de la Colombie-Britannique et pour avoir un niveau acceptable de certitude et de prévisibilité. De plus, cela veut dire que
les taxes foncières sont payées aux Premières nations et non à la
province ou aux municipalités avoisinantes, comme c’est le cas
actuellement.
Les cinq Premières nations et le Canadien Pacifique sont fermement d’avis que, dans ces circonstances, le Canada doit exercer ses pouvoirs législatifs pour assurer l’exécution de cette entente. Le Canadien Pacifique a confirmé qu’il ne signera aucun
accord sans que celui-ci ne soit accompagné d’un règlement d’imposition pris en vertu du paragraphe 83(5) de la Loi sur les Indiens.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
First Nations
Premières nations
The regulations were urged by the First Nation parties in an
attempt to resolve this bitter and long-standing property tax dispute and to gain policy guidance in the appropriate implementation of CPR property taxation. The regulations will facilitate the
implementation of the settlement agreement and the property
taxation of CPR interests on First Nation lands.
The exercise of First Nation property taxation jurisdiction over
all property interests on reserve is an important element of selfgovernment. The revenue generated (approximately $146,500
annually to all five First Nations) represents much needed investment in local infrastructure development and better local economic development opportunities.
Les cinq Premières nations ont insisté sur l’adoption de la réglementation afin de régler ce pénible et long litige en matière
d’impôt foncier et d’obtenir des lignes directrices pour la mise en
place d’un régime approprié d’imposition des biens du Canadien
Pacifique. Le règlement facilitera l’exécution de l’entente et l’imposition des intérêts du Canadien Pacifique dans les terres des
Premières nations.
Le pouvoir d’imposition foncière sur tous les intérêts de propriété dans une réserve est un volet important de l’autonomie gouvernementale. Les recettes fiscales annuelles d’environ 146 500 $
pour les cinq Premières nations seront un investissement indispensable dans la mise en place de l’infrastructure locale et le développement économique local.
Canadian Pacific Railway (CPR)
Canadien Pacifique
Under the terms of the settlement agreement as ensured
through the regulations, CPR will be provided with levels of
property taxation that are predictable and comparable to existing
levels of property taxation under provincial laws. This will provide CPR with tax fairness and equity relative to its competitors,
En vertu de l’entente garantie par la prise du règlement, le Canadien Pacifique devra verser des impôts fonciers dont le niveau
est prévisible et comparable à ceux en vigueur ailleurs en vertu
des lois provinciales. Le Canadien Pacifique jouira d’une équité
fiscale semblable à celle des ses compétiteurs, pourra
2625
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
and assist in maintaining its competitive position relative to other
railways and forms of transportation as well as its ongoing economic viability.
This initiative is cost neutral to CPR. Following the implementation of the settlement agreement and enactment of the
regulations, CPR will, in effect, be paying its property taxes to the
five First Nations rather than to the province and neighbouring
municipalities.
Le Canadien Pacifique n’aura pas à engager des coûts additionnels. En effet, suite à la mise en place de l’entente et de
l’adoption du décret, il versera aux cinq Premières nations les
mêmes impôts fonciers que percevaient la province et les municipalités avoisinantes.
The Province and Neighbouring Municipalities
Province et municipalités avoisinantes
Currently, the City of Abbotsford (Matsqui) and the District of
Kent (Seabird Island) tax CPR, on an annual basis, in the amount
of $1,500 and $145,000 respectively. Of these amounts,
Abbotsford nets $1,000 and Kent nets $100,000, while the balance is remitted to the province. No services are provided to CPR.
The province and municipalities will forego future tax revenue
with the implementation of this agreement and the taxation
of CPR by the five First Nations.
It is important to note that the parties view this as a “go forward” agreement, in that CPR will not claim back taxes from the
province or municipalities, nor will the five First Nations demand
payment from CPR for the foregone taxes since the approval of
their taxation by-laws.
À l’heure actuelle, la ville d’Abbotsford (Matsqui) et le district
de Kent (île Seabird) reçoivent du Canadien Pacifique des impôts
fonciers de 1 500 $ et de 145 000 $ respectivement. La ville
d’Abbotsford obtient une somme nette de 1 000 $ et le district de
Kent, de 100 000 $, le solde étant versé à la province. Ces municipalités n’offrent aucun service au Canadien Pacifique.
La province et les municipalités seront privées de ces recettes
par la mise en oeuvre de l’entente et l’instauration du régime
d’imposition par les cinq Premières nations.
Il ne faut pas oublier que, pour les parties, l’entente est un pas
en avant, que le Canadien Pacifique ne réclamera pas un remboursement rétroactif des taxes et que les Premières nations
n’exigeront pas le paiement des taxes abandonnées depuis l’adoption de leurs arrêtés d’imposition foncière.
Indian Taxation Advisory Board (ITAB)
Commission consultative de la fiscalité indienne (CCFI)
The regulations applied to the taxable interests of railway companies on reserve will resolve the long-standing CPR — First
Nation dispute and will bring a decidedly positive impact
on ITAB policy objectives.
The settlement agreement supported by the regulations will expand First Nation revenue jurisdiction by ensuring that First Nation property taxation jurisdiction is recognized. As such, the five
First Nations will raise revenue where none was available before.
This will encourage local economic development in that the costs
associated with First Nation tax revenue from railway interests
are limited as few services, if any, are required. These lower
service costs will free tax revenue and maximize the potential for
First Nation investments (applied in accordance with expenditure
policy) in local economic development initiatives.
This initiative will also promote efficiencies in the five First
Nations property tax systems as the regulations are an administratively efficient approach to property valuation and rate setting
that will provide administrative certainty and end potential challenges through the courts. Similarly, the regulations will protect
the integrity of First Nation property tax systems by ensuring that
First Nation property taxation operates at the same standard as
other governments thereby balancing the interests of the tax
authority with those of the tax payer and promoting consistency,
fairness and equity.
No incremental administrative cost pressures will result from
the implementation of the settlement agreement and the accompanying regulations.
La mise en place d’un règlement d’imposition des intérêts
taxables des sociétés ferroviaires dans les réserves mettra fin à ce
long et âpre litige entre le Canadien Pacifique et les Premières
nations et fera progresser les objectifs stratégiques de la CCFI.
En faisant reconnaître le pouvoir d’imposition des Premières
nations, l’entente étayée par le règlement élargira la compétence
de production de recettes de celles-ci. Donc, les cinq Premières
nations pourront retirer des revenus d’une source auparavant
inexistante. Ces revenus favoriseront le développement économique local en ceci que les coûts relatifs à ceux-ci ne porteront que
sur quelques services, s’il en est. Étant donné que ces coûts sont
faibles, les Premières nations pourront dégager plus de recettes
fiscales et investir davantage dans le développement économique
conformément à la politique de dépenses.
Cette initiative favorisera des économies dans l’exploitation de
régimes d’impôts fonciers par les Premières nations puisque le
règlement est une approche efficace à l’évaluation foncière et à
l’établissement des taux qui donnera une assurance administrative
et empêchera des contestations éventuelles devant les tribunaux.
De plus, le règlement protégera l’intégrité des régimes d’imposition foncière des Premières nations en veillant à ce que ceux-ci
soient visés par les mêmes normes que celles des autres administrations, ce qui assurera un équilibre entre les intérêts de l’autorité
taxatrice et du contribuable et promouvra l’uniformité et l’équité.
La mise en place de l’entente et du règlement annexe n’entraînera aucun coût administratif additionnel.
Canada (Indian and Northern Affairs Canada)
Canada (Affaires indiennes et du Nord Canada)
The benefits of the taxation regulations to Indian and Northern
Affairs Canada (INAC) are consistent with the policy objectives
of ITAB. The taxation regulations harmonize the railway tax regime on reserve with that applying to their neighbours. INAC has
facilitated the out-of-court settlement between the First Nations
Les avantages qu’apporte le règlement fiscal au AINC s’inscrivent dans les objectifs stratégiques de la CCFI. Ce règlement
harmonise le régime d’imposition des sociétés ferroviaires des
Premières nations et les collectivités avoisinantes. Le AINC a
participé à la conclusion de l’entente extrajudiciaire entre les
2626
concurrencer avec les autres sociétés ferroviaires et de transport et
assurer sa viabilité économique.
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
and CPR by its participation and this, in turn, strengthens
Canada’s partnership relationship with the First Nations. The
settlement also serves INAC’s objectives under Gathering
Strength, Canada’s Aboriginal action plan, in strengthening the
First Nations’ governance capacity by extending their taxation
jurisdiction to these railways traversing their reserves. If the
agreement and taxation regulations were to fail, the parties are
certain to be back before the courts and Canada would be required
to consider its position regarding intervention in the action, or
being brought into the action as a defendant. This in turn would
lead to future uncertain cost implications for INAC, both in the
conduct of the litigation and any damages awarded against
Canada.
The taxation regulations are cost neutral to INAC. The INAC
capital or band support funding to these five First Nations will not
be augmented as a result of the creation of a taxable interest by
the easement to be issued to CPR, since no services will be provided to CPR by the First Nations. The previous tax recipients,
the municipalities of Kent and Abbotsford, also provided no
services. There may be minimal costs associated with administration by INAC of the right-of-way agreement to CPR. CPR will
also not be seeking from Canada any costs or compensation.
Premières nations et le Canadien Pacifique, ce qui vient renforcer
le partenariat entre le Canada et les Premières nations. L’entente
rejoint également les objectifs du AINC énoncé dans Rassembler
nos forces, le plan d’action du Canada pour les questions autochtones, en renforçant la capacité de gouvernance en matière des
Premières nations en leur donnant une compétence fiscale sur les
emprises ferroviaires dans leurs réserves. Si l’entente et le règlement ne peuvent être mis en place, les parties se tourneront évidemment vers les tribunaux et le Canada devra établir sa position
en tant qu’intervenant dans le dossier ou il pourra même être un
des intimés. Dans ce cas, le AINC devra engager des coûts d’un
montant incertain pour se défendre ou régler les dommagesintérêts imputés au Canada.
Le AINC n’aura pas à régler de coûts si le règlement d’imposition est adopté. Il n’aura pas à augmenter les fonds d’immobilisations et de soutien des bandes suite à la création d’un intérêt
imposable au moyen de la servitude consentie au Canadien Pacifique puisque les Premières nations, tout comme les anciens percepteurs des taxes foncières, soit les municipalités de Kent et
d’Abbotsford, n’offriront aucun service à la société ferroviaire.
Le AINC devra peut-être engager des frais administratifs minimes
pour administrer l’entente avec le Canadien Pacifique qui ne demandera pas au Canada une compensation ou indemnisation
quelconque.
Canadian Society
Société canadienne
The agreement will appeal to the fair-mindedness of average
Canadians in seeing it as right and proper that this railway corridor, originally expropriated from the First Nations and running
through their reserves, now is confirmed as reserve once more,
and as a taxable interest that provides much needed revenue to the
community. The agreement, to the degree that it is a win-win
negotiated settlement for all parties, shows these and other First
Nations that the negotiation of long-standing disputes is practical
and achievable in a spirit of compromise and goodwill, and supported by the federal government, as opposed to pursuing litigation or other courses that First Nations may choose. Canada, as a
whole, benefits because CPR, as a rail company of national importance to the country, achieves commercial certainty through
this settlement and tax regulations. The right-of-way is part
of CPR’s main rail corridor via the Fraser River valley and its
continued commercial viability is significant to British Columbia’s
and Canada’s economic health derived from the efficient movement of goods by rail through the Rockies.
L’entente rejoint l’esprit d’équité du grand public. En effet, il
sera selon lui juste et approprié que ce corridor ferroviaire, qui
avait été exproprié et qui traversait les terres des Premières nations, redevienne une terre de réserve et un intérêt taxable qui
apportera à la collectivité des revenus indispensables. Cette entente dont tous bénéficient démontre aux Premières nations en
cause et aux autres bandes qu’il est possible et pratique de régler
des différends de longue date par le compromis et la bonne volonté avec l’appui du gouvernement fédéral au lieu de recourir
aux tribunaux ou à d’autres moyens. Le Canada tout entier en
retire également des avantages parce que le Canadien Pacifique,
une société ferroviaire d’envergure nationale, obtient de l’entente
et du règlement d’imposition une viabilité commerciale. L’emprise fait partie du corridor principal du Canadien Pacifique dans la
vallée du Fraser et cette viabilité commerciale joue un rôle important dans la santé économique qu’assure pour la ColombieBritannique et le Canada le transport ferroviaire efficace de marchandises dans les Rocheuses.
Environmental Impact
Répercussions environnementales
As a condition of the settlement agreement, CPR will undertake an environmental site assessment of the right-of-way, to the
satisfaction of Canada. The site assessment will identify the existing condition of the land, any environmental concerns, contamination, and the environmental mitigation and protection
measures to be implemented by CPR at present or in future, in
accordance with general railway industry practice. The standards
for acceptable site conditions to be used in the environmental site
assessment and in determining the appropriate environmental
mitigation and protection measures will be those of the Canadian
Council of the Ministers of the Environment, when applicable. In
other cases the applicable federal or provincial standards will be
used.
When the right-of-way ceases to be used for railway purposes,
the land should be restored to be suitable for commercial or industrial use, utilizing the guidelines of the Canadian Council of
Tel que l’exige l’une des conditions de l’entente, le Canadien
Pacifique effectuera une évaluation environnementale des emprises d’une façon satisfaisant les exigences du Canada. Cette évaluation déterminera l’état actuel des terres, dégagera les problèmes environnementaux et les niveaux de contamination et précisera les mesures d’assainissement et de protection que le Canadien Pacifique devra prendre maintenant et à l’avenir conformément aux pratiques générales de l’industrie ferroviaire. Les normes relatives à l’état acceptable des sites qui seront utilisées dans
l’évaluation et l’établissement des mesures appropriées d’assainissement et de protection seront, s’il y a lieu, celles du Conseil
canadien des ministres de l’environnement. Dans les autres cas,
les normes provinciales ou fédérales seront utilisées.
Lorsque l’emprise cessera d’être utilisée pour le transport par
rail, les terres devraient être remises dans un état convenant à
l’exploitation commerciale ou industrielle en utilisant les normes
2627
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
the Ministers of the Environment for contaminated sites, or such
standards, guidelines or regulations or statutes in effect at that
time and applicable to the restoration of abandoned railway
rights-of-way.
There is no requirement for an environmental assessment for
the granting of the right-of-way, under the Canadian Environmental Assessment Act (CEAA). Subsection 74(4) of the CEAA
provides for grandfathering of any works initiated before June 22,
1984; as a result the CEAA does not apply with respect to any
licensing, permission or approval under provision of the Act. CPR
will continue to use the right-of-way corridor for railway purposes.
Under the terms of the settlement agreement, the right-of-way
will be used for fibre optic cable networks and other utilities
(which are defined in the agreement to include pipeline, cable,
power, water, sewer and gas). The right-of-way will continue for
as long as it is used for CPR business (which includes railway
purposes, fibre optic cable networks and other utilities).
Selon l’entente, l’emprise servira à l’installation de réseaux de
fibre optique ou de services publics (pipeline, câble, réseau électrique, eau potable, eaux usées, gaz). L’emprise sera en vigueur
tant que le Canadien Pacifique l’utilisera à ses fins commerciales,
ce qui comprend le transport, les réseaux de fibre optique et les
autres services publics.
Regulatory Burden
Fardeau de la réglementation
The regulations are straightforward in their application and impose minimal requirements on First Nation property tax authorities. The regulations are limited in their application to the concerned five First Nations. The property tax provisions established
in the regulations are identical to well established provincial
practice and thus no regulatory conflict can arise.
Le règlement est simple et impose peu de travail aux autorités
taxatrices des Premières nations. Il ne vise que les cinq Premières
nations en cause et s’apparente aux pratiques provinciales établies, ce qui élimine la naissance d’un différend réglementaire.
Consultation
Consultations
The purpose of the consultation process with respect to the
Province of British Columbia and to the two municipalities was to
formally advise them of the settlement agreement and of the intention to proceed with First Nation taxation of the CPR rights-ofway.
In accordance with British Columbia’s Bill 64, the Indian Self
Government Enabling Act, when the Minister of Indian Affairs
and Northern Development approves a First Nation property
taxation by-law, all municipal and provincial property taxation on
reserve ceases. As well, each First Nation is issued a certificate
which gives notice of their intention to collect property tax. The
notice is sent to each municipality affected and is published in the
provincial Gazette. This procedure was followed by each of the
five First Nations between 1991 and 1993 as they initiated their
property taxation regimes. As a federal condition to finalizing a
settlement, the five First Nations and CPR (facilitated by ITAB)
met with the two municipalities and advised them of the settlement agreement and CPR’s change in status as a municipal property tax payer.
La consultation auprès de la Colombie-Britannique et des deux
municipalités avait pour but de les aviser de la conclusion de
l’entente et de l’intention de mettre sur pied le régime d’imposition foncière des Premières nations visant les emprises du Canadien Pacifique.
En vertu de la Indian Self Government Enabling Act (projet de
loi 64 de la Colombie-Britannique), lorsque le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien approuve un arrêté de taxe
foncière des Premières nations, la province et la municipalité
cessent d’imposer les propriétés se trouvant dans les réserves. De
plus, chaque Première nation reçoit un avis indiquant leur intention de percevoir des taxes foncières. Cet avis est transmis aux
municipalités touchées et est publié dans la Gazette provinciale.
Les cinq Premières nations ont suivi cette démarche de 1991 à
1993 lorsqu’elles ont mis sur pied leurs propres régimes d’imposition foncière. Tel que l’exige le gouvernement fédéral pour la
conclusion de l’entente, les cinq Premières nations et le Canadien
Pacifique (avec l’appui de la CCFI) ont rencontré les administrations des deux municipalités pour les renseigner sur l’entente et
leur expliquer que le Canadien Pacifique ne comptera plus parmi
leurs contribuables.
La ville d’Abbotsford et le district de Kent ont été avisés par
écrit de l’entente. Le Canadien Pacifique leur a fait tenir une copie de cette entente et s’est entretenu directement avec eux.
Il existe en Colombie-Britannique 13 Premières nations taxatrices dont les réserves contiennent des intérêts du Canadien Pacifique et elles ont été avisées par écrit de l’entente le 10 juillet 2001.
Elles ne sont pas touchées par l’entente, mais elles s’intéresseront
à l’issue des négociations et le but de la consultation était de les
renseigner sur la question, de les aviser de la conclusion de l’entente et de répondre à leurs questions. La CCFI se servira de son
bulletin Clearing the Path pour aviser les autres Premières
The City of Abbotsford and the District of Kent were advised,
in writing, of the settlement agreement. Each was provided with a
copy of the agreement and each was contacted directly by CPR.
There are 13 other taxing First Nations within British Columbia
with CPR interests on reserve. They were notified of the agreement, in writing, on July 10, 2001. Although they will not be affected by the settlement agreement, but have an interest in what
has been negotiated, the purpose of the consultation with them
was for information purposes, to advise them of the settlement
agreement and to respond to any questions. All remaining taxing
First Nations will be advised through the ITAB newsletter,
2628
du Conseil canadien des ministres de l’environnement relatives
aux sites contaminés ou toute autre norme, ligne directrice, réglementation ou loi en vigueur à ce moment et portant sur la remise en état d’anciennes emprises ferroviaires.
L’octroi de l’emprise n’exigera pas une évaluation en vertu de
la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. Le paragraphe 74(4) de la Loi soustrait à celle-ci les ouvrages entamés avant
le 22 juin 1984, ce qui veut dire qu’elle ne s’applique pas à la
délivrance ou au renouvellement d’une licence, d’un permis ou
d’une autorisation. Le Canadien Pacifique continuera de se servir
du corridor à des fins ferroviaires.
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
Clearing the Path. ITAB will also convene an information meeting with taxing First Nations to discuss the agreement.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on September 22, 2001, and no comments were received.
nations taxatrices et elle convoquera également une séance
d’information à l’intention de toutes les Premières nations taxatrices pour discuter de l’entente.
La publication préalable de ce règlement dans la Gazette du
Canada Partie I le 22 septembre 2001, n’a suscité aucune réaction
publique.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Indian Taxation Advisory Board (ITAB)
Commission consultative de la fiscalité indienne (CCFI)
ITAB has a mandate to examine tax rate by-laws drafted by
First Nations under section 83 of the Indian Act. ITAB recommends tax by-laws for approval by the Minister of Indian Affairs
and Northern Development. ITAB may also examine opportunities to introduce regulations relating to matters set out in section 83 of the Indian Act.
La CCFI a pour mandat d’étudier les arrêtés d’imposition foncière ébauchés par les Premières nations en vertu de l’article 83
de la Loi sur les Indiens et recommande leur adoption au ministre
des Affaires indiennes et du Nord canadien. La Commission peut
également examiner les possibilités d’ériger des règlements portant sur des sujets mentionnés à l’article 83 de la Loi sur les Indiens.
Afin de garantir la conformité au règlement, les arrêtés des
Premières nations parties à l’entente portant sur l’évaluation et
l’imposition doivent respecter les dispositions visant l’évaluation
et l’imposition qui y sont définies.
Le montant des recettes est déterminé par deux volets principaux de la taxe foncière — l’assiette fiscale (valeur évaluée des
intérêts immobiliers sur la réserve) et le taux d’imposition. Le
taux est appliqué sur la valeur évaluée pour en arriver à la taxe
perçue.
Les gouvernements des Premières nations peuvent percevoir
des taxes des contribuables au moyen d’arrêtés approuvés. Ces
arrêtés fixent le taux d’imposition de chaque catégorie de bien
immobilier. Pour être valides, applicables et reconnus par les tribunaux, ces arrêtés doivent être adoptés annuellement et approuvés par le ministre.
In order to ensure compliance with the regulations, the assessment and rates by-laws of First Nations party to the settlement
agreement must conform with the property assessment, valuation
and tax rate provisions set out in the regulations.
The revenue that can be generated from property taxation depends directly on the two main components of a property tax: the
tax base (assessed value of real property interests on reserve) and
the tax rate. The rate of taxation is applied to the assessed value
of real property to arrive at the amount of tax levied.
The authority for First Nation governments to collect monies
from tax payers is through an approved rates by-law. The rates
by-law determines the rate at which each class of property on
reserve is to be taxed. In order for a First Nation property taxation
regime to be valid, enforceable and recognized by the courts, a
rates by-law must be enacted annually and approved by the
Minister.
ITAB policy with respect to the establishment of rates is based
on the need to recognize a balance between First Nations’ and
taxpayers’ rights. The challenge facing ITAB is to ensure that
taxpayers are treated with fairness, justice and equity, while First
Nation governments, as taxing authorities, are free to assert their
jurisdiction. All rates by-laws are reviewed to ensure that they:
• comply with all provisions of the Indian Act;
• conform to the Charter of Rights and Freedoms; and
• support the principles of natural justice.
To ensure the smooth transition to First Nation taxation, ITAB
has always sought to embrace the principle of tax harmonization
with surrounding jurisdictions and has encouraged and supported
provincial enabling legislation to do so (Indian Self Government
Enabling Act in British Columbia and An Act to establish an administrative review procedure for real estate assessment and to
amend other legislative provisions in Quebec).
The ITAB rates policy evaluation criteria respect the principle
of tax harmonization as an expression of fairness, justice and
equity. First Nation rates by-laws establishing tax rates to be applied to railway interests will therefore be reviewed to reflect
these principles.
First Nation assessment by-laws set out the types of taxable
properties that are to be assessed and the general manner in which
the assessments are to be carried out.
La politique de la CCFI relative à l’établissement des taux est
articulée sur la reconnaissance d’un équilibre entre les droits des
Premières nations et des contribuables. La CCFI doit donc veiller
à ce que les contribuables jouissent d’un traitement juste et équitable et les Premières nations, en qualité d’autorité taxatrice, peuvent exercer à loisir leur compétence. Les taux prévus dans les
arrêtés sont examinés afin de s’assurer qu’ils :
• respectent les dispositions de la Loi sur les indiens;
• respectent les dispositions de la Charte canadienne des droits et
libertés;
• sont conformes aux principes de la justice naturelle.
Afin de garantir une transition en douceur vers la fiscalité indienne, la CCFI a toujours tendu vers l’harmonisation avec les
collectivités avoisinantes et a donné son appui aux lois provinciales en ce sens (la Indian Self Government Enabling Act
en Colombie-Britannique et la Loi instaurant une procédure de
révision administrative en matière d’évaluation foncière et modifiant d’autres dispositions législatives au Québec).
Les critères d’évaluation de la politique d’établissement des
taux de la CCFI prévoient que le principe d’harmonisation fiscale
est une expression de justice et d’équité. Donc, la Commission
étudiera les arrêtés fiscaux des Premières nations en fonction de
ce principe.
Les arrêtés des Premières nations en matière d’évaluation précisent le genre de biens immobiliers taxables et la façon dont les
évaluations seront menées.
2629
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-493
ITAB reviews the initial First Nation assessment by-law and
subsequent amendments and makes recommendations on their
approval to the Minister. Therefore, as with tax rate by-laws, First
Nation assessment by-law provisions for the valuation of railway
interests will be reviewed against current British Columbia’s assessment practice.
ITAB’s review and recommendation for ministerial approval of
amended assessment by-laws and annual rates by-laws will be
based on the governing provisions established in the regulations.
ITAB will not recommend for ministerial approval any First Nation assessment or annual rates by-law that attempts to introduce
any provision beyond that allowed in the regulations. Without a
duly approved rates by-law, First Nations cannot legally impose a
property tax.
The regulations will support the Minister’s decision-making
powers in approving First Nation by-laws to ensure that property
tax revenues from CPR are paid to First Nations and not to the
province or a neighbouring municipal jurisdiction.
La CCFI étudie les arrêtés d’évaluation ainsi que les modifications subséquentes et recommande au ministre de les approuver
ou non. Donc, tout comme pour les arrêtés fiscaux, la CCFI étudiera les arrêtés concernant les évaluations des intérêts ferroviaires en fonction des pratiques en cours en Colombie-Britannique.
La CCFI examinera et recommandera les arrêtés portant sur les
évaluations et les taux annuels en se fondant sur les dispositions
pertinentes du règlement. La CCFI ne recommandera pas au ministre un arrêté qui met en place des dispositions non prévues par
le règlement. Les Premières nations ne peuvent légalement percevoir de taxes foncières sans qu’il n’existe un arrêté dûment approuvé.
This regulatory initiative is a tangible demonstration of the
policy intent of subsection 83(5) respecting the exercise of the bylaw making powers of First Nations.
Le règlement consolidera le pouvoir du ministre d’approuver
des arrêtés des Premières nations en faisant en sorte que les recettes fiscales perçues du Canadien Pacifique sont versées aux
Premières nations et non à la province ou aux municipalités avoisinantes.
Ce règlement est la concrétisation de l’objet du paragraphe 83(5) portant sur les pouvoirs d’adoption d’arrêtés par les
Premières nations.
Contacts
Brent Moreau
Director of Intergovernmental Affairs
Indian Taxation Advisory Board
90 Elgin Street, 2nd Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0H4
Tel.: (613) 954-6764
Personnes-ressources
Brent Moreau
Directeur des affaires intergouvernementales
Commission consultative de la fiscalité indienne
90, rue Elgin, 2e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0H4
Tél. : (613) 954-6764
Rick Simison
Manager, Land Research Group
Lands Directorate
Lands and Trust Services
Indian and Northern Affairs Canada
10 Wellington Street
Hull, Quebec
K1A 0H4
Tel.: (819) 994-3333
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2630
Rick Simison
Gestionnaire, Recherche sur les terres
Direction des terres
Services fonciers et fiduciaires
Affaires indiennes et du Nord Canada
10, rue Wellington
Hull (Québec)
K1A 0H4
Tél. : (819) 994-3333
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
Registration
SOR/2001-494 8 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-494
PAYMENTS IN LIEU OF TAXES ACT
LOI SUR LES PAIEMENTS VERSÉS EN REMPLACEMENT
D’IMPÔTS
Regulations Amending Certain Regulations made
under the Payments in Lieu of Taxes Act and
Schedules I to III to that Act
Règlement modifiant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts et modifiant les annexes I
à III de cette Loi
P.C. 2001-2082 8 November, 2001
C.P. 2001-2082 8 novembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 9(2) of the Payments in Lieu
of Taxes Acta, a copy of the proposed Regulations Amending
Certain Regulations made under the Payments in Lieu of Taxes
Act and Schedules I to III to that Act, in the form set out in the
annexed regulations, was published in the Canada Gazette, Part I,
on June 23, 2001, and a reasonable opportunity was thereby afforded to interested persons to make representations to the Minister of Public Works and Government Services with respect to
the proposed regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Public Works and
Government Services, pursuant to subsection 9(1)b of the Payments in Lieu of Taxes Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending Certain Regulations made under the Payments in
Lieu of Taxes Act and Schedules I to III to that Act.
Attendu que, conformément au paragraphe 9(2) de la Loi sur
les paiements versés en remplacement d’impôtsa, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur les paiements versés en remplacement
d’impôts et modifiant les annexes I à III de cette loi, conforme au
texte ci-après, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I le
23 juin 2001 et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de
présenter leurs observations à cet égard au ministre des Travaux
publics et des Services gouvernementaux,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et en vertu du paragraphe 9(1)b de la Loi sur les paiements versés en remplacement
d’impôtsa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de
la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts et modifiant les annexes I à III de cette loi, ci-après.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE PAYMENTS IN LIEU OF TAXES
ACT AND SCHEDULES I TO III TO THAT ACT
RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS
PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LES PAIEMENTS
VERSÉS EN REMPLACEMENT D’IMPÔTS ET
MODIFIANT LES ANNEXES I à III DE CETTE LOI
MUNICIPAL GRANTS REGULATIONS, 1980
1. The long title of the Municipal Grants Regulations, 1980
is replaced by the following:
RÈGLEMENT DE 1980 SUR LES SUBVENTIONS AUX MUNICIPALITÉS
1
PAYMENTS IN LIEU OF TAXES REGULATIONS
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. The definition “Act” in section 2 of the Regulations is replaced by the following:
“Act” means the Payments in Lieu of Taxes Act; (Loi)
4. (1) The portion of section 2.12 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
2.1 For the purpose of paragraph (b) of the definition “other
attribute” in subsection 2(1) of the Act, the following criteria apply in relation to a tax levy for the purpose of financing all or part
of the operating cost of a service to real property or immovables:
1. Le titre intégral du Règlement de 1980 sur les subventions
aux municipalités1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES PAIEMENTS VERSÉS EN REMPLACEMENT D’IMPÔTS
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. La définition de « Loi », à l’article 2 du même règlement,
est remplacée par ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts. (Act)
4. (1) Le passage de l’article 2.12 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2.1 Pour l’application de l’alinéa b) de la définition de « autre
élément », au paragraphe 2(1) de la Loi, « autre élément »
s’entend notamment dans le cas d’un impôt destiné à payer tout
ou partie des frais d’exploitation d’un service fourni à un immeuble ou à un bien réel :
———
———
a
a
b
1
2
S.C. 2000, c. 8, s. 2
S.C. 2000, c. 8, s. 10
SOR/81-29
SOR/87-20
8 novembre 2001
b
1
2
L.C. 2000, ch. 8, art. 2
L.C. 2000, ch. 8, art. 10
DORS/81-29
DORS/87-20
2631
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
(2) Paragraph 2.1(d)2 of the French version of the Regulations is replaced by the following:
d) soit d’un lot, d’une parcelle, d’une amélioration ou de toute
composante ou caractéristique d’une propriété fédérale qu’une
autorité évaluatrice déterminerait comme base de calcul de
l’impôt qu’aurait à payer le propriétaire sur la façade ou sur la
superficie de la propriété si celle-ci était une propriété imposable.
5. The heading before section 3 of the Regulations is replaced by the following:
(2) L’alinéa 2.1d)2 de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
d) soit d’un lot, d’une parcelle, d’une amélioration ou de toute
composante ou caractéristique d’une propriété fédérale qu’une
autorité évaluatrice déterminerait comme base de calcul de
l’impôt qu’aurait à payer le propriétaire sur la façade ou sur la
superficie de la propriété si celle-ci était une propriété imposable.
5. L’intertitre précédant l’article 3 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Real Property and Immovables Leased to or
Occupied by Non-departmental Bodies
Immeuble ou bien réel pris à bail ou occupé par
des organismes autres que les ministères
6. (1) The portion of subsection 3(1)3 of the Regulations before paragraph (f) is replaced by the following:
3. (1) The following classes of real property and immovables
owned by Her Majesty in right of Canada and leased to or occupied by a person or a body, whether incorporated or not, that is
not a department, are to be included in the definition “federal
property” in subsection 2(1) of the Act, for the purposes of the
Act:
(a) any real property or immovable that is leased to or occupied
by an employee of Her Majesty or a member of the Canadian
Forces and used by that person as a domestic establishment;
(b) any real property or immovable that is under the management, charge and direction of a minister of the Crown and that
is occupied by a corporation included in Schedule III or IV to
the Act and in respect of which the corporation is exempt from
real property tax;
(c) any real property that is leased to or occupied by any person
or body where that property forms part of the real property acquired by Her Majesty as a site for the proposed Pickering Airport;
(d) any real property or immovable that, immediately prior to
its acquisition by Her Majesty, was leased to or occupied by a
person or body from whom, by reason of that person’s or
body’s interest in or occupation of the property or immovable,
a taxing authority may collect a real property tax or a frontage
or area tax, so long as the term of the lease or occupation provided for at the time of the acquisition continues;
(e) notwithstanding paragraph (d), any real property or immovable that, immediately prior to its acquisition by Her Majesty,
was specially assessed for a frontage or area tax in respect of
the cost of a local improvement, without reference to the term
of the lease or occupation in existence at the time of the acquisition, if any;
(e.1) any real property or immovable where the term of the
lease or occupation, together with any right of renewal or extension, is for a period of one year or less;
(2) The portion of paragraph 3(1)(f) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(f) any real property or immovable that
(3) Paragraph 3(1)(g) of the Regulations is replaced by the
following:
(g) any real property or immovable in Canada leased to or occupied by a member of a visiting force and used for residential
or military purposes;
6. (1) Le passage du paragraphe 3(1)3 du même règlement
précédant l’alinéa f) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Tout immeuble ou bien réel qui appartient à Sa Majesté
du chef du Canada et qui est pris à bail ou occupé par une personne ou par un organisme autre qu’un ministère, constitué en
personne morale ou non, est à classer, pour l’application de la
Loi, comme propriété fédérale au sens du paragraphe 2(1) de la
Loi, s’il appartient à l’une des catégories suivantes :
a) tout immeuble ou bien réel pris à bail ou occupé par un employé de Sa Majesté ou un membre des Forces canadiennes et
utilisé par lui à des fins résidentielles;
b) tout immeuble ou bien réel dont un ministre fédéral a la gestion, la charge et la direction, qui est occupé par une personne
morale mentionnée aux annexes III ou IV de la Loi bénéficiant
à son égard d’une exemption de l’impôt foncier;
c) tout bien réel pris à bail ou occupé par une personne ou par
un organisme, qui fait partie d’un bien réel acquis par Sa Majesté en vue de l’établissement de l’aéroport de Pickering;
d) tout immeuble ou bien réel qui, immédiatement avant son
acquisition par Sa Majesté, était pris à bail ou occupé par une
personne ou par un organisme duquel une autorité taxatrice
peut, en raison du droit détenu sur l’immeuble ou le bien réel
ou de l’occupation qui en est faite, percevoir des impôts fonciers ou des impôts sur la façade ou sur la superficie, sous réserve que le bail ou l’occupation se poursuive pour la durée
prévue au moment de l’acquisition;
e) par dérogation à l’alinéa d), tout immeuble ou bien réel qui,
immédiatement avant son acquisition par Sa Majesté, faisait
l’objet d’une évaluation spéciale aux fins d’imposition sur la
façade ou sur la superficie relativement au coût d’une amélioration locale sans tenir compte de la durée du bail ou de
l’occupation en vigueur au moment de l’acquisition, le cas
échéant;
e.1) tout immeuble ou bien réel dont le bail ou l’occupation —
y compris tout droit de renouvellement ou de prolongation —
est d’au plus une année;
(2) Le passage de l’alinéa 3(1)f) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
f) tout immeuble ou bien réel qui :
(3) L’alinéa 3(1)g) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
g) tout immeuble ou bien réel au Canada pris à bail ou occupé
par un membre d’une force étrangère présente au Canada, et
utilisé à des fins résidentielles ou militaires;
———
———
3
3
SOR/83-14
2632
DORS/83-14
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
(4) The portion of paragraph 3(1)(h) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(h) any real property or immovable in Canada leased to or occupied by a government other than the Government of Canada
or a province or the head of a diplomatic mission of such a
government and used as
(5) The portion of paragraph 3(1)(i) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(i) any real property or immovable in Canada leased to or occupied by a government other than the Government of Canada
or a province and used as
(6) The portion of paragraph 3(1)(j) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(j) any real property or immovable in Canada leased to or occupied by an international organization and used as
(7) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (k) and by
replacing paragraph (l), as enacted by Order in Council
P.C. 1992-1839 of August 27, 19924, with the following:
(l) any real property or immovable in Canada that is leased or
occupied for residential purposes and that is the subject of an
agreement under section 12 of the Act; and
(8) The portion of paragraph 3(1)(l) of the Regulations, as
enacted by Order in Council P.C. 1992-1840 of August 27,
19925, before subparagraph (i) is replaced by the following:
(m) any real property or immovable owned by Her Majesty and
leased to a designated airport authority within the meaning of
the Airport Transfer (Miscellaneous Matters) Act,
(9) Subsections 3(2) and (3) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) Real property and immovables owned by Her Majesty in
right of Canada that, by virtue of a lease to a corporation included
in Schedule III or IV to the Act, are under the management,
charge and direction of the corporation but are occupied by a department are to be included in the definition “federal property” in
subsection 2(1) of the Act for the purposes of the Act.
(4) Le passage de l’alinéa 3(1)h) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
h) tout immeuble ou bien réel au Canada pris à bail ou occupé
par un gouvernement autre que le gouvernement du Canada ou
d’une province ou par le chef d’une mission diplomatique de ce
gouvernement, et utilisé à titre de :
(5) Le passage de l’alinéa 3(1)i) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
i) tout immeuble ou bien réel au Canada pris à bail ou occupé
par un gouvernement autre que le gouvernement du Canada ou
d’une province, et utilisé à titre de :
(6) Le passage de l’alinéa 3(1)j) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
j) tout immeuble ou bien réel au Canada pris à bail ou occupé
par une organisation internationale et utilisé à titre de :
(7) L’alinéa 3(1)l) du même règlement, édicté par le décret
C.P. 1992-1839 du 27 août 19924, est remplacé par ce qui suit :
l) tout immeuble ou bien réel au Canada pris à bail ou occupé à
des fins résidentielles et qui fait l’objet d’une entente en vertu
de l’article 12 de la Loi;
(8) Le passage de l’alinéa 3(1)l) du même règlement, édicté
par le décret C.P. 1992-1840 du 27 août 19925, précédant le
sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
m) tout immeuble ou bien réel appartenant à Sa Majesté et pris
à bail par une administration aéroportuaire désignée, au sens de
la Loi relative aux cessions d’aéroports, qui, selon le cas :
(9) Les paragraphes 3(2) et (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Tout immeuble ou bien réel qui appartient à Sa Majesté du
chef du Canada et dont une personne morale mentionnée aux
annexes III ou IV de la Loi a, en vertu d’un bail, la gestion, la
charge et la direction et qui est occupé par un ministère, est à
classer, pour l’application de la Loi, comme propriété fédérale au
sens du paragraphe 2(1) de la Loi.
CROWN CORPORATION GRANTS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SUBVENTIONS VERSÉES PAR
LES SOCIÉTÉS DE LA COURONNE
7. The long title6 of the Crown Corporation Grants Regulations7 is replaced by the following:
CROWN CORPORATION PAYMENTS REGULATIONS
7. Le titre intégral6 du Règlement sur les subventions versées
par les sociétés de la Couronne7 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES PAIEMENTS VERSÉS PAR LES
SOCIÉTÉS D’ÉTAT
8. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
9. (1) Les définitions de « dimensions effectives de l’immeuble d’une société », « immeuble d’une société »6 et « valeur
effective de l’immeuble d’une société », à l’article 2 de la version française du même règlement, sont abrogées.
(2) La définition de « Loi »6, à l’article 2 du même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les paiements versés en remplacement
d’impôts. (Act)
8. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
9. (1) The definitions “dimensions effectives de l’immeuble
d’une société”, “immeuble d’une société”6 and “valeur effective de l’immeuble d’une société” in section 2 of the French
version of the Regulations are repealed.
(2) The definition “Act”6 in section 2 of the Regulations is
replaced by the following:
“Act” means the Payments in Lieu of Taxes Act; (Loi)
———
———
4
4
5
6
7
SOR/92-504
SOR/92-505
SOR/97-103
SOR/81-1030
5
6
7
DORS/92-504
DORS/92-505
DORS/97-103
DORS/81-1030
2633
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
(3) The definition “corporation property”6 in section 2 of
the English version of the Regulations is replaced by the following:
“corporation property” means
(a) except in Part II, any real property or immovable owned
by Her Majesty in right of Canada that is under the management, charge and direction of a corporation included in
Schedule III or IV to the Act, or that has been entrusted to
such corporation; and
(b) in Part II, any real property or immovable occupied or
used by a corporation included in Schedule IV to the Act in
respect of which occupancy or use the corporation is exempt
from business occupancy tax; (propriété d’une société)
(4) The definition “taux effectif applicable à une société”, in
section 2 of the French version of the Regulations is replaced
by the following:
« taux effectif applicable à une société » Le taux de l’impôt foncier ou de l’impôt sur la façade ou sur la superficie qui, de
l’avis de la société, serait applicable à sa propriété si celle-ci
était une propriété imposable. (corporation effective rate)
(5) Section 2 of the French version of the Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
« dimensions effectives de la propriété d’une société » La façade,
la superficie, toute autre dimension ou tout autre élément qui,
de l’avis de la société, serait déterminé par une autorité évaluatrice comme base du calcul de l’impôt sur la façade ou sur la
superficie applicable à sa propriété si celle-ci était une propriété imposable. (corporation property dimension)
« propriété d’une société »
a) Sauf à la partie II, l’immeuble ou le bien réel qui appartient à Sa Majesté du chef du Canada et dont une société
mentionnée aux annexes III ou IV de la Loi a la gestion, la
charge et la direction, ou l’immeuble ou le bien réel confié à
une telle société;
b) dans la partie II, l’immeuble ou le bien réel occupé ou
utilisé par une société mentionnée à l’annexe IV de la Loi
bénéficiant, à l’égard de celui-ci, d’une exemption de la taxe
d’occupation commerciale. (corporation property)
« valeur effective de la propriété d’une société » La valeur qui, de
l’avis de la société, serait déterminée par une autorité évaluatrice, abstraction faite de tous droits miniers et de tous éléments
décoratifs ou non-fonctionnels, comme base du calcul de
l’impôt foncier applicable à sa propriété si celle-ci était une
propriété imposable. (corporation property value)
10. The headings before section 58 and sections 58 and 6 of
the Regulations are replaced by the following:
(3) La définition de « corporation property »6, à l’article 2
de la version anglaise du même règlement, est remplacée par
ce qui suit :
“corporation property” means
(a) except in Part II, any real property or immovable owned
by Her Majesty in right of Canada that is under the management, charge and direction of a corporation included in
Schedule III or IV to the Act, or that has been entrusted to
such corporation; and
(b) in Part II, any real property or immovable occupied or
used by a corporation included in Schedule IV to the Act in
respect of which occupancy or use the corporation is exempt
from business occupancy tax; (propriété d’une société)
(4) La définition de « taux effectif applicable à une société », à l’article 2 de la version française du même règlement,
est remplacée par ce qui suit :
« taux effectif applicable à une société » Le taux de l’impôt foncier ou de l’impôt sur la façade ou sur la superficie qui, de
l’avis de la société, serait applicable à sa propriété si celle-ci
était une propriété imposable. (corporation effective rate)
(5) L’article 2 de la version française du même règlement
est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce
qui suit :
« dimensions effectives de la propriété d’une société » La façade,
la superficie, toute autre dimension ou tout autre élément qui,
de l’avis de la société, serait déterminé par une autorité évaluatrice comme base du calcul de l’impôt sur la façade ou sur la
superficie applicable à sa propriété si celle-ci était une propriété imposable. (corporation property dimension)
« propriété d’une société »
a) Sauf à la partie II, l’immeuble ou le bien réel qui appartient à Sa Majesté du chef du Canada et dont une société
mentionnée aux annexes III ou IV de la Loi a la gestion, la
charge et la direction, ou l’immeuble ou le bien réel confié à
une telle société;
b) dans la partie II, l’immeuble ou le bien réel occupé ou
utilisé par une société mentionnée à l’annexe IV de la Loi
bénéficiant, à l’égard de celui-ci, d’une exemption de la taxe
d’occupation commerciale. (corporation property)
« valeur effective de la propriété d’une société » La valeur qui, de
l’avis de la société, serait déterminée par une autorité évaluatrice, abstraction faite de tous droits miniers et de tous éléments
décoratifs ou non-fonctionnels, comme base du calcul de
l’impôt foncier applicable à sa propriété si celle-ci était une
propriété imposable. (corporation property value)
10. Les intertitres précédant l’article 58 et les articles 58 et 6
du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
PART I
PARTIE I
PAYMENTS IN LIEU OF A REAL PROPERTY
TAX OR A FRONTAGE OR AREA TAX
PAIEMENTS VERSÉS EN REMPLACEMENT DE
L’IMPÔT FONCIER OU DE L’IMPÔT SUR LA
FAÇADE OU SUR LA SUPERFICIE
General
5. In this Part, “corporation” means, in respect of any payment
that may be made by it, every corporation included in Schedule III or IV to the Act.
Dispositions générales
5. Dans la présente partie, « société » s’entend, à l’égard de
tout paiement qu’elle peut verser, de toute société mentionnée aux
annexes III ou IV de la Loi.
———
———
8
8
SOR/99-334
2634
DORS/99-334
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
6. The payment made by a corporation in lieu of a real property
tax or frontage or area tax in respect of any corporation property
that would be federal property if it were under the management,
charge and direction of a minister of the Crown is made without
any condition, in an amount that is not less than the amount referred to in sections 7 to 11.
11. The heading before section 7 of the Regulations is replaced by the following:
6. Le paiement effectué par une société en remplacement de
l’impôt foncier ou de l’impôt sur la façade ou sur la superficie à
l’égard d’une propriété qui serait une propriété fédérale si un ministre fédéral en avait la gestion, la charge et la direction n’est
assorti d’aucune condition et ne doit pas être inférieur aux sommes visées aux articles 7 et 11.
11. L’intertitre précédant l’article 7 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Calculation of Payments
Calcul des paiements
12. (1) Subsection 7(1) of the Regulations is replaced by the
following:
7. (1) Subject to subsection (2), a payment made by a corporation in lieu of a real property tax for a taxation year shall be not
less than the product of
(a) the corporation effective rate in the taxation year applicable
to the corporation property in respect of which the payment
may be made; and
(b) the corporation property value in the taxation year of that
corporation property.
12. (1) Le paragraphe 7(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), un paiement versé par
une société en remplacement de l’impôt foncier pour une année
d’imposition ne doit pas être inférieur au produit des deux facteurs suivants :
a) le taux effectif applicable à la société dans l’année
d’imposition en cause à l’égard de la propriété de celle-ci pour
laquelle le paiement peut être versé;
b) la valeur effective de la propriété de la société pour cette année d’imposition.
(2) Le sous-alinéa 7(2)e)(i) de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) the portion of the real property tax levied for school purposes by the taxing authority in respect of property of such
class in the taxation year,
13. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. (1) Le paiement versé par une société en remplacement de
l’impôt sur la façade ou sur la superficie ne peut être inférieur au
produit des deux facteurs suivants :
a) le taux effectif applicable à la société à l’égard de la propriété de celle-ci pour laquelle le paiement peut être versé;
b) les dimensions effectives de cette propriété.
(2) Dans le cas où l’impôt sur la façade ou sur la superficie
peut être acquitté en plus d’une année, une société peut verser le
paiement en remplacement de cet impôt soit en plusieurs versements annuels, avec intérêt, soit en un versement global, sans
intérêt.
8.1 Les paragraphes 3(1.1) et (1.2) et l’alinéa 3.1b) de la Loi
s’appliquent à la société pour toute année d’imposition débutant
le 1er janvier 2000 ou après cette date, les mentions du ministre et
des propriétés fédérales valant respectivement mention de la société et des propriétés de la société.
(2) Subparagraph 7(2)(e)(i) of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(i) the portion of the real property tax levied for school purposes by the taxing authority in respect of property of such
class in the taxation year,
13. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
8. (1) A payment made by a corporation in lieu of a frontage or
area tax shall be not less than the product of
(a) the corporation effective rate applicable to the corporation
property in respect of which the payment may be made; and
(b) the corporation property dimension of that corporation
property.
(2) Where a frontage or area tax is payable over a period of
more than one year, a corporation may make a payment in lieu of
such tax in annual instalments together with interest or in a lump
sum without interest.
8.1 In respect of a taxation year starting on or after January 1,
2000, subsections 3(1.1) and (1.2) and paragraph 3.1(b) of the Act
apply to a corporation as if any reference in those provisions to
“the Minister” were a reference to “a corporation” and any reference to “federal property” were a reference to “corporation property”.
14. Section 9 of the Regulations is replaced by the following:
9. In determining the amount of a payment for a taxation year
under section 7, there may be deducted
(a) if there is in effect a special arrangement for the provision
or financing of an education service by the corporation, the
amount established by that arrangement;
(b) if there is in effect a special arrangement for an alternative
means of compensating a taxing authority, or a body on behalf
of which the authority collects a real property tax, for providing
a service, the amount established by that arrangement;
(c) if a taxing authority, or a body on behalf of which the
authority collects a real property tax, is, in the opinion of the
14. L’article 9 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
9. Dans le calcul du paiement visé à l’article 7 pour une année
d’imposition donnée, peut être déduit :
a) au titre d’un service d’enseignement que la société fournit
ou finance, aux termes d’une entente spéciale en vigueur, la
somme calculée conformément à celle-ci;
b) au titre d’un autre service pour lequel l’autorité taxatrice ou
l’organisme pour le compte duquel elle perçoit un impôt foncier sont dédommagés en vertu d’une entente spéciale en vigueur, la somme calculée conformément à celle-ci;
c) au titre d’un service — non visé par une entente spéciale —
que, selon la société, l’autorité taxatrice ou l’organisme pour le
2635
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
corporation, unable or unwilling to provide the corporation
property with a service, and no special arrangement exists, an
amount that, in the opinion of the corporation, does not exceed
reasonable expenditures incurred or expected to be incurred by
the corporation to provide the service; and
(d) an amount that, in the opinion of the corporation, is equal to
any cancellation, reduction or refund in respect of a real property tax that the corporation considers would be applicable to
the taxation year in respect of its corporation property if it were
taxable property.
compte duquel elle perçoit un impôt foncier ne veulent ou ne
peuvent pas fournir à une propriété de la société, une somme ne
dépassant pas les frais raisonnables que la société a engagés ou
estime devoir engager pour fournir le service;
d) une somme égale, selon la société, à tout remboursement,
suppression ou réduction de l’impôt foncier qui, pour l’année
d’imposition, s’appliquerait, selon elle, à ses propriétés si
celles-ci étaient des propriétés imposables.
15. Section 10 of the Regulations is replaced by the following:
15. L’article 10 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
10. Despite section 8, in determining the amount of a payment
referred to in that section, a corporation may deduct an amount
that does not exceed reasonable expenditures incurred or expected
to be incurred by Her Majesty in right of Canada or that corporation or any other corporation to provide corporation property with
the service or work to which the frontage or area tax is related.
10. Par dérogation à l’article 8, dans le calcul du paiement visé
à cet article, une société peut déduire une somme qui ne dépasse
pas les frais raisonnables que Sa Majesté du chef du Canada ou la
société ou toute autre société a engagés ou estime devoir engager
pour fournir à la propriété le service ou les installations correspondant à l’impôt sur la façade ou sur la superficie.
16. Section 12 of the Regulations and the headings before it
are replaced by the following:
16. L’article 12 du même règlement et les intertitres le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Time and Manner of Payments
Modalités de versement
12. (1) Subject to subsection (2), where a corporation makes a
payment in accordance with section 6, it shall be made
(a) only to the taxing authority for the area in which the corporation property is situated; and
(b) within 50 days after receipt of an application for the payment.
(2) Where a corporation is unable to make a final determination
of the amount of a payment made in accordance with section 6
within the time referred to in paragraph (1)(b), the corporation
shall make, within that time, an interim payment that corresponds
to the estimated total payment to be made.
12. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le paiement effectué par
une société en application de l’article 6 est versé :
a) uniquement à l’autorité taxatrice du lieu où la propriété est
située;
b) dans les cinquante jours suivant la réception de la demande
de paiement.
(2) Lorsqu’une société est incapable de déterminer de façon définitive le montant du paiement à verser aux termes de l’article 6
au cours du délai visé à l’alinéa (1)b), elle doit, au cours de ce
délai, effectuer un versement provisoire qui correspond au montant estimatif total du paiement.
Advisory Panel
Comité consultatif
12.1 Section 11.1 of the Act applies to a corporation with respect to payments in lieu of a real property tax or a frontage or
area tax, as if the reference to “the Minister” were a reference to
“a corporation” and any reference to “federal property” were a
reference to “corporation property”.
17. Section 13 of the Regulations is replaced by the following:
13. Where a dispute arises between two corporations in respect
of the making of a payment referred to in section 7 or 8 in respect
of particular corporation property, the matter shall be referred for
a decision, within a reasonable time, as follows:
(a) where both corporations are responsible to the same Minister, to that Minister; and
(b) in any other case, to the Minister of Public Works and Government Services.
18. The headings before section 14 and sections 14 to 188 of
the Regulations are replaced by the following:
12.1 L’article 11.1 de la Loi s’applique à toute société en ce qui
touche les paiements versés en remplacement de l’impôt foncier
ou de l’impôt sur la façade ou sur la superficie, les mentions du
ministre et des propriétés fédérales valant respectivement mention
de la société et des propriétés de la société.
17. L’article 13 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
13. Le différend entre deux sociétés concernant la responsabilité du versement d’un paiement visé aux articles 7 ou 8 relativement à une propriété particulière d’une société doit être déféré
dans un délai raisonnable :
a) s’agissant de deux sociétés relevant du même ministre, au
ministre en question;
b) dans les autres cas, au ministre des Travaux publics et des
Services gouvernementaux.
18. Les intertitres précédant l’article 14 et les articles 14
à 188 du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
2636
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
PART II
PARTIE II
PAYMENTS IN LIEU OF A BUSINESS OCCUPANCY TAX
PAIEMENTS EN REMPLACEMENT DE LA TAXE
D’OCCUPATION COMMERCIALE
General
Dispositions générales
14. In this Part, “corporation” means, in respect of any payment
that may be made by it, every corporation included in Schedule IV to the Act.
15. The payment made by a corporation in lieu of a business
occupancy tax in respect of any corporation property occupied by
it that would be federal property if it were under the management,
charge and direction of a minister of the Crown is made without
any condition, in an amount that is not less than the amount it
would be required to pay if it were not exempt from the tax.
15.1 In respect of a taxation year starting on or after January 1,
2000, subsections 3(1.1) and (1.2) and paragraph 3.1(b) of the Act
apply to a corporation with respect to business occupancy taxes as
if any reference in those provisions to “the Minister” were a reference to “a corporation”, any reference to “federal property”
were a reference to “corporation property” and the reference to
“the real property tax or the frontage or area tax on the property”
were a reference to “the business occupancy taxes payable with
respect to the property”.
16. Despite section 15, in determining the amount of a payment
referred to in that section for a taxation year, a corporation may
deduct an amount that is equal to any cancellation, reduction or
refund in respect of a business occupancy tax that would be applicable to the taxation year in respect of corporation property if it
were taxable property.
14. Dans la présente partie, « société » s’entend, à l’égard de
tout paiement qu’elle peut verser, de toute société mentionnée à
l’annexe IV de la Loi.
15. Le paiement effectué par une société en remplacement de la
taxe d’occupation commerciale à l’égard d’une propriété occupée
par elle qui serait une propriété fédérale si un ministre fédéral en
avait la gestion, la charge et la direction n’est assorti d’aucune
condition et ne doit pas être inférieur à la somme qu’elle serait
tenue de payer si elle n’était pas exemptée de cette taxe.
15.1 Les paragraphes 3(1.1) et (1.2) et l’alinéa 3.1b) de la Loi
s’appliquent à la société pour toute année d’imposition débutant
le 1er janvier 2000 ou après cette date en ce qui touche la taxe
d’occupation commerciale, les mentions de l’impôt foncier ou de
l’impôt sur la façade ou la superficie, du ministre et des propriétés
fédérales valant respectivement mention de la taxe d’occupation
commerciale, de la société et des propriétés de la société.
Time and Manner of Payments
Modalités de versement
17. (1) Subject to subsection (2), where a corporation makes a
payment in accordance with section 15 it shall be made
(a) only to the authority that collects that tax in the area in
which the corporation property is situated whether it collects
the tax on its own behalf or on behalf of another authority; and
(b) within a reasonable time after receipt of an application for
the payment.
(2) Where a corporation is unable to make a final determination
of the amount of a payment made in accordance with section 15
within the time referred to in paragraph (1)(b), the corporation
shall make an interim payment within that time of the estimated
total payment to be made.
17. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le paiement effectué par
une société en application de l’article 15 est versé :
a) à l’autorité qui perçoit la taxe au lieu où la propriété est située, que cette autorité perçoive la taxe en son nom ou pour le
compte d’une autre autorité;
b) dans un délai raisonnable suivant la réception de la demande
de paiement.
(2) Lorsqu’une société est incapable de déterminer de façon définitive le montant d’un paiement versé en application de l’article 15 au cours du délai visé à l’alinéa (1)b), elle doit, au cours de
celui-ci, effectuer un versement provisoire qui correspond au
montant estimatif total du paiement.
Advisory Panel
Comité consultatif
17.1 Section 11.1 of the Act applies to a corporation with respect to payments in lieu of business occupancy taxes, with the
following modifications:
(a) the reference to “the Minister” shall be read as a reference
to “a corporation” and the reference to “federal property” shall
be read as a reference to “corporation property”; and
(b) the advisory panel shall give advice to the corporation in
the event that a taxing authority disagrees with any assessment,
value or rate used in calculating the amount paid in lieu of
business occupancy tax, or if it claims that a payment in lieu of
business occupancy tax should be supplemented because of unreasonable delay.
17.1 L’article 11.1 de la Loi s’applique à toute société en ce qui
touche les paiements versés en remplacement de la taxe
d’occupation commerciale :
a) les mentions du ministre et des propriétés fédérales valant
respectivement mention de la société et des propriétés de la société;
b) le comité ayant pour mandat de donner des avis à la société
en cas de désaccord avec une autorité taxatrice sur l’assiette, la
valeur ou le taux appliqués dans le calcul du paiement versé en
remplacement de la taxe d’occupation commerciale, ou sur la
nécessité d’augmenter un paiement en raison d’un retard indu.
16. Par dérogation à l’article 15, dans le calcul d’un paiement
visé à cet article pour une année d’imposition, une société peut
déduire une somme égale à tout remboursement, suppression ou
réduction de la taxe d’occupation commerciale qui s’appliquerait
pour cette année d’imposition à sa propriété si celle-ci était une
propriété imposable.
2637
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
Disputes Between Corporations
18. Where a dispute arises between two corporations in respect
of the making of a payment referred to in section 15 in respect of
particular corporation property, the matter shall be referred for a
decision, within a reasonable time, as follows:
(a) where both corporations are responsible to the same Minister, to that Minister; and
(b) in any other case, to the Minister of Public Works and Government Services.
19. Subsection 3(1) of the French version of the Regulations
is amended by replacing the reference “en compensation de”
with the reference “en remplacement de”.
20. Paragraphs 7(2)(b), (d) and (e) of the French version of
the Regulations are amended by replacing the reference “immeubles imposables” with the reference “propriétés imposables”, with any modifications that the circumstances require.
Différends entre les sociétés
18. Le différend entre deux sociétés concernant la responsabilité du versement d’un paiement visé à l’article 15 relativement à
une propriété particulière d’une société doit être déféré dans un
délai raisonnable :
a) s’agissant de deux sociétés relevant du même ministre, au
ministre en question;
b) dans tous les autres cas, au ministre des Travaux publics et
des Services gouvernementaux.
19. Au paragraphe 3(1) de la version française du même règlement, « en compensation de » est remplacé par « en remplacement de ».
20. Aux alinéas 7(2)b), d) et e) de la version française du
même règlement, « immeubles imposables » est remplacé par
« propriétés imposables », avec les adaptations nécessaires.
PAYMENTS IN LIEU OF TAXES ACT
LOI SUR LES PAIEMENTS VERSÉS EN REMPLACEMENT D’IMPÔTS
21. L’annexe I9 de la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts10 est modifiée par suppression de ce qui suit :
Le Conseil national de recherches du Canada, relativement aux
immeubles et biens réels appartenant à Sa Majesté du chef du
Canada et situés dans la ville d’Ottawa.
21. Schedule I9 to the Payments in Lieu of Taxes Act10 is
amended by striking out the following:
Cape Breton Development Corporation, with respect to real
property or immovables owned by Her Majesty in right of Canada
and occupied by the Department of Transport for purposes of the
Canadian Coast Guard College.
National Research Council of Canada, with respect to real
property or immovables owned by Her Majesty in right of Canada
and situated within the city of Ottawa.
Northwest Territories Housing Corporation, with respect to real
property or immovables on which there are residential units
owned by Her Majesty the administration and control of which is
held by the Commissioner of the Northwest Territories and leased
to the Corporation, and which units are used for the purposes of
housing for Indians.
Queens Quay West Land Corporation, with respect to real
property or immovables owned by Her Majesty in right of
Canada, the administration and control of which is held by the
Corporation, whether title to the said real property or immovables
is vested in the name of Her Majesty or in the name of the Corporation.
22. Schedule I to the Act is amended by adding the following in alphabetical order:
Cape Breton Development Corporation, with respect to real
property owned by Her Majesty in right of Canada and occupied
by the Department of Transport for purposes of the Canadian
Coast Guard College.
National Research Council of Canada, with respect to real
property owned by Her Majesty in right of Canada and situated
within the city of Ottawa.
Northwest Territories Housing Corporation, with respect to real
property on which there are residential units owned by Her
Majesty the administration and control of which is held by the
Commissioner of the Northwest Territories and leased to the Corporation, and which units are used for the purposes of housing for
Indians.
———
9
10
S.C. 2000, c. 8, s. 17
S.C. 2000, c. 8, s. 2
2638
La société d’aménagement du Cap-Breton, relativement aux
immeubles et biens réels appartenant à Sa Majesté du chef du
Canada et occupés par le ministère des Transports aux fins
d’aménagement du Collège de la garde côtière canadienne.
La Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest, relativement aux immeubles et biens réels sur lesquels se trouvent des
résidences appartenant à Sa Majesté, dont l’administration et le
contrôle relèvent du commissaire des Territoires du Nord-Ouest
et qui sont louées à la société et utilisées comme résidences par
des Indiens.
Queens Quay West Land Corporation, relativement aux immeubles et biens réels appartenant à Sa Majesté du chef du
Canada dont l’administration et le contrôle relèvent de cette société, que le titre de propriété de ces immeubles et biens réels soit
établi au nom de Sa Majesté ou de cette société.
22. L’annexe I de la même loi est modifiée par adjonction,
selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Le Conseil national de recherches du Canada, relativement aux
biens réels appartenant à Sa Majesté du chef du Canada et situés
dans la ville d’Ottawa.
La Société de développement du Cap-Breton, relativement aux
biens réels appartenant à Sa Majesté du chef du Canada et occupés par le ministère des Transports aux fins d’aménagement du
Collège de la garde côtière canadienne.
La Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest, relativement aux biens réels sur lesquels se trouvent des résidences
appartenant à Sa Majesté, dont l’administration et le contrôle
relèvent du commissaire des Territoires du Nord-Ouest et qui sont
louées à la société et utilisées comme résidences par des Indiens.
———
9
10
L.C. 2000, ch. 8, art. 17
L.C. 2000, ch. 8, art. 2
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
Queens Quay West Land Corporation, with respect to real
property owned by Her Majesty in right of Canada, the administration and control of which is held by the Corporation, whether
title to the said real property is vested in the name of Her Majesty
or in the name of the Corporation.
23. Schedule II to the Act is amended by adding the following after item 4:
4.1 (1) Fortifications including, without limiting the generality of
the foregoing, improvements such as ramparts, retaining walls,
stockades and outerworks composed of Redan, Salient,
Bastion, Demi-Bastion, Tenaille, Curtain and similar elements
(2) For the purpose of this item, the following are components of
fortifications: escarp walls, courtyard walls, postern tunnels,
sallyports, underground tunnels, underground magazines, earth
ramparts, gun emplacements, parapets, banquettes, fraises,
terre-plein, drawbridges, entrance gates, guérite, machicolation,
musketry galleries, ditches, moats, counterscarp galleries, caponniers, mine galleries, glacis, ravelin, reverse fire galleries,
entrance cuttings, stockades, embrasures, barbettes, casemates,
demi-casemates and lunettes
24. Schedule III to the Act is amended by striking out the
following:
Medical Research Council
Conseil de recherches médicales
25. Schedule III to the Act is amended by adding the following in alphabetical order:
Canadian Institutes of Health Research
Instituts de recherche en santé du Canada
Queens Quay West Land Corporation relativement aux biens
réels appartenant à Sa Majesté du chef du Canada dont
l’administration et le contrôle relèvent de cette société, que le titre
de propriété de ceux-ci soit établi au nom de Sa Majesté ou de
cette société.
23. L’annexe II de la même loi est modifiée par adjonction,
après l’article 4, de ce qui suit :
4.1 (1) Fortifications, notamment les améliorations telles que les
suivantes : rempart, mur de soutènement, palissade et travaux
externes, constitués de redan, saillant, bastion, demi-bastion,
tenaille, courtine et éléments semblables
(2) Pour l’application du présent article, les composantes des fortifications sont les suivantes : mur d’escarpe, mur sur cour,
poterne, sallyport, tunnel souterrain, magasin souterrain, rempart en terre, plateforme de canon, parapet, banquette, fraise,
terre-plein, pont-levis, porte d’entrée, guérite, mâchicoulis, galerie des mousquets, fossé, douve, galerie de la contrescarpe,
caponnière, contre-mine, glacis, ravelin, galerie de tir intérieur,
entrée encastrée, palissade, embrasure, barbette, casemate,
demi-casemate et lunette
24. L’annexe III de la même loi est modifiée par suppression de ce qui suit :
Conseil de recherches médicales
Medical Research Council
25. L’annexe III de la même loi est modifiée par adjonction,
selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Instituts de recherche en santé du Canada
Canadian Institutes of Health Research
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
26. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
26. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
The Minister of Public Works and Government Services has
requested that the Governor in Council approve amendments to
the Crown Corporations Grants Regulations; Municipal Grants
Regulations; as well as, Schedules I to III of the Payments in Lieu
of Taxes Act. On December 2, 2000, the amendments in Bill C-10
came into force and the Municipal Grants Act became the Payments in Lieu of Taxes Act and the first step in the modernization
of the Municipal Grants Program was completed. These regulatory amendments will provide the operational parameters by
which to fulfil the Government’s commitment made to the various stakeholders.
Description
Le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux a demandé au gouverneur en conseil d’approuver les modifications du Règlement sur les subventions versées par les sociétés
de la Couronne, du Règlement sur les subventions aux municipalités et des annexes I à III de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts. Le 2 décembre 2000, les modifications
du projet de loi C-10 sont entrées en vigueur, et la Loi sur les
subventions aux municipalités est devenue la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts. La première étape de la
modernisation du Programme de subventions aux municipalités
était ainsi terminée. Ces modifications créeront les paramètres
opérationnels qui permettront au gouvernement de s’acquitter de
son engagement envers les divers intervenants.
En vertu de l’article 9 de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts, le gouverneur en conseil peut, par règlement, prendre toutes mesures utiles à l’application de la Loi et,
notamment :
a) ajouter à l’annexe II ou en retrancher les constructions, les
ouvrages, les machines ou le matériel à exclure de la définition
de « propriété fédérale » figurant dans la Loi;
Under section 9 of the Payments in Lieu of Taxes Act, the Governor in Council may make regulations for carrying out the purposes and provisions of the Act and may make regulations:
(a) adding to or deleting from Schedule II any structure, work,
machinery or equipment to be excluded from the definition of
“federal property” in the Act;
2639
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
(b) prescribing the real property and immovables referred to in
paragraph 2(3)(h) ) of the Payments in Lieu of Taxes Act that
are to be included in the definition “federal property” in subsection 2(1) of the Act;
(c) providing that section 11.1, subsections 3(1.1) and 3(1.2)
and paragraph 3.1(b) of the Payments in Lieu of Taxes Act apply to corporations included in Schedule III or IV, with any
modifications that the circumstances require;
(d) adding to, or deleting from, Schedule III or IV any corporation established by, or under an Act of Parliament, or performing a function on behalf of the Government of Canada.
(e) respecting any payment that may be made in lieu of real
property tax or frontage or area tax by any corporation included
in Schedule III or IV.
These amendments would:
(a) clarify the status of certain structures, such as historical
fortifications, as ineligible for inclusion in the calculation base
for payment in lieu of taxes by adding their descriptions to
Schedule II to the Act;
(b) add federal property, let to nonfederal occupants for periods
of less than one year, to the definition of “federal property” in
subsection 2(1) of the Act;
(c) extend the jurisdiction of the Dispute Advisory Panel to
Crown Corporations included in Schedules III and IV of the
Act; as well as to provide the authority to make payments respecting compensation for municipalities when payments in
lieu of taxes are unreasonably delayed and to compensate a
taxing authority when a tenant of “ corporation property” defaults on its tax obligation;
(d) delete from Schedule III the corporation named as the
Medical Research Council and add the new corporation named
the Canadian Institutes of Health Research;
(e) provide Crown Corporations included in Schedules III
and IV of the Act authority to make interim payments in the
full amount of the estimated payment; and to make changes of
an administrative nature such as, changes to reflect the bijural
nature of the Canadian legal system and to change references
from “grants” to “payments”.
b) préciser les immeubles et les biens réels visés à l’alinéa 2(3)h) de la Loi sur les paiements versés en remplacement
d’impôts qui sont à classer comme propriétés fédérales au sens
du paragraphe 2(1) de la Loi;
c) prévoir l’application de l’article 11.1, des paragraphes 3(1.1)
et 3(1.2) et de l’alinéa 3.1b) de la Loi sur les paiements versés
en remplacement d’impôts, avec les adaptations nécessaires,
aux personnes morales mentionnées aux annexes III ou IV;
d) ajouter à l’annexe III ou IV ou en retrancher toute personne
morale constituée sous le régime d’une loi fédérale ou exécutant une mission pour le compte du gouvernement du Canada;
e) régir les paiements à verser par les personnes morales mentionnées aux annexes III ou IV en remplacement de l’impôt
foncier ou de l’impôt sur la façade ou sur la superficie.
Ces modifications ont les effets suivants :
a) clarifier l’inadmissibilité de certaines constructions, par
exemple les fortifications historiques, à la base du calcul des
paiements versés en remplacement d’impôts, en ajoutant leur
description à l’annexe II de la Loi;
b) ajouter les immeubles fédéraux, loués à des occupants non
fédéraux pendant moins d’un an, à la définition d’« immeuble
fédéral » au paragraphe 2(1) de la Loi;
c) étendre la compétence du comité consultatif aux sociétés de
la Couronne mentionnnées aux annexes III et IV de la Loi, autoriser les paiements relatifs à l’indemnisation des municipalités lorsque les paiements versés en remplacement d’impôts ont
été indûment retardés et indemniser l’autorité taxatrice lorsque
le locataire d’un « immeuble appartenant à la personne morale » ne paie pas les impôts;
d) retrancher de l’annexe III le nom du Conseil de recherches
médicales et y ajouter le nom Instituts de recherche en santé du
Canada;
e) conférer aux personnes morales mentionnées aux annexes III
et IV de la Loi le pouvoir de faire des versements provisoires
s’élevant à la totalité du paiement estimé et apporter des changements de nature administrative, par exemple afin de refléter
la nature bijuridique du droit canadien et de remplacer le mot
« subventions » par « paiements ».
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternative was considered. Section 9 of the Payments
in Lieu of Taxes Act is the appropriate authority for the Governor
in Council to extend authorities in the Payments in Lieu of Taxes
Act to Crown Corporations included in Schedules III and IV and
ensure that payments made under the provisions of the Act and
associated Regulations are administered in a fair, equitable and
predictable manner. With the coming into force of Bill C-10, on
December 2, 2000, the Parliament of Canada endorsed the
changes to the former Municipal Grants Act renamed the Payments in Lieu of Taxes Act. The regulatory amendments serve to
provide operational parameters to the amended authorities within
the new Act.
Aucune autre solution n’a été envisagée. L’article 9 de la Loi
sur les paiements versés en remplacement d’impôts est le fondement législatif approprié, pour le gouverneur en conseil, de conférer les pouvoirs visés dans la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts aux personnes morales mentionnées aux
annexes III et IV et d’assurer que les versements provisoires faits
conformément à la Loi et au règlement d’application sont administrés de façon juste, équitable et prévisible. Avec l’entrée en
vigueur du projet de loi C-10, le 2 décembre 2000, le Parlement
du Canada a approuvé les modifications apportées à l’ancienne
Loi sur les subventions aux municipalités, renommée Loi sur les
paiements versés en remplacement d’impôts. La modification du
règlement crée des paramètres opérationnels relativement aux
pouvoirs modifiés prévus par la nouvelle loi.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments will serve to provide the Minister of Public
Works and Government Services, with respect to departmental
property, the appropriate legal authority to make payments in lieu
of taxes under the provisions of the Payments In Lieu of Taxes
Act. These amendments also serve to provide the heads of the
Ces modifications auront comme effet de conférer au ministre
des Travaux publics et des Services gouvernementaux, à l’égard
des immeubles du ministère, le pouvoir de verser des paiements
en remplacement d’impôts en vertu de la Loi sur les paiements
versés en remplacement d’impôts. Elles conféreront également
2640
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-494
Crown Corporations, included in Schedule III and IV of the Act,
the legal authority to administer their payments in lieu of taxes.
The additional costs associated with these amendments are minimal in nature and can be minimized by efficient management of
the Crown Corporations’ Payments In Lieu of Tax Program.
These amendments will benefit Canadian Taxing Authorities
that host federal property within their jurisdiction, by providing
compensation when payments in lieu of taxes are unreasonably
delayed, extending the authority of the PILT Dispute Advisory
Panel to Crown Corporations and compensating Taxing Authorities when tenants on federal property default on their real property tax obligations.
aux chefs des personnes morales mentionnées aux annexes III et
IV de la Loi le pouvoir d’administrer leurs paiements versés en
remplacement d’impôts. Les coûts supplémentaires liés à ces modifications sont minimes et peuvent encore être amoindris par une
gestion efficiente du Programme des paiements versés en remplacement d’impôts des sociétés d’État.
Ces modifications seront à l’avantage des autorités taxatrices
canadiennes qui accueillent un immeuble fédéral sur leur territoire, en les indemnisant lorsque les paiements versés en remplacement d’impôts sont indûment retardés, en étendant le pouvoir
du comité consultatif compétent aux sociétés d’État et en indemnisant les autorités taxatrices lorsque les locataires d’immeubles
fédéraux ne paient pas les impôts fonciers.
Consultation
Consultations
These amendments have been prepared in consultation with the
Federal Custodial Departments and Crown Corporations included
in Schedules III and IV of the Payments In Lieu of Taxes Act, all
of whom have expressed their support.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I, on June 23, 2001 and no representations were received.
The Federation of Canadian Municipalities has been consulted
and briefed on the contents of these regulatory amendments and
has expressed their support for their implementation.
Ces modifications ont été préparées de concert avec les ministères fédéraux chargés de la garde et les personnes morales mentionnées aux annexes III et IV de la Loi sur les paiements versés
en remplacement d’impôts, lesquels ont tous manifesté leur appui.
Ces règlements ont été publié au préalable dans la Gazette du
Canada Partie I le 23 juin 2001, et aucune observation n’a été
reçue.
La Fédération canadienne des municipalités a été consultée et
informée du contenu de ces modifications et a exprimé son appui
à l’égard de leur mise en oeuvre.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
With respect to the regulatory amendments to the Payments in
Lieu of Taxes Regulations, each taxing authority application for
payment in lieu of taxes on departmental property, related to the
amendments, is reviewed in detail by Administration and Valuation Officers of the Payments in Lieu of Taxes Management and
Consulting Directorate, to ensure compliance with the Payments
in Lieu of Taxes Act and associated Regulations. Materials designed to inform taxing authorities of the impacts of these regulatory amendments and provide instruction on the proper completion of applications for payment in lieu of taxes will be sent to
each taxing authority shortly after the regulations take effect.
With respect to regulatory amendments to the Crown Corporation Payments Regulations, each individual Crown Corporation
will be responsible for establishing a compliance and enforcement
regime as part of their own Crown Corporation Payments in Lieu
of Taxes Program.
Pour ce qui est de la modification du Règlement sur les paiements versés en remplacement d’impôts, les agents d’administration et d’évaluation de la Direction générale des paiements en
remplacement d’impôts/Gestion et consultation examinent en
détail toute demande de paiement en remplacement d’impôts présentée par une autorité taxatrice relativement à un immeuble du
ministère, afin d’assurer le respect de la Loi sur les paiements
versés en remplacement d’impôts et du règlement d’application.
La documentation servant à informer les autorités taxatrices de
l’incidence de ces modifications et contenant des directives sur la
façon de remplir les demandes de paiements en remplacement
d’impôts sera envoyée à chaque autorité taxatrice peu après
l’entrée en vigueur du règlement.
Quant à la modification du Règlement sur les subventions versées par les sociétés de la Couronne, chaque société d’État sera
responsable d’établir un régime de respect et d’exécution dans le
cadre de son propre Programme des paiements versés en remplacement d’impôts des sociétés d’État.
Contact
Colin Boutin
Manager, Policy and Strategic Initiatives
Payments in Lieu of Taxes Directorate
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0M2
Telephone: (819) 956-7435
FAX: (819) 956-7490
Personne-ressource
Colin Boutin
Gestionnaire, Politiques et initiatives stratégiques
Direction générale des paiements en remplacement d’impôts
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0M2
Téléphone : (819) 956-7435
TÉLÉCOPIEUR : (819) 956-7490
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2641
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
Registration
SOR/2001-495 8 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-495
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
paragraph 54(z) of the Employment Insurance Acta, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
En vertu de l’alinéa 54z) de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
Le 25 octobre 2001
8 novembre 2001
October 25, 2001
P.C. 2001-2083 8 November, 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to paragraph 54(z) of the
Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations, made
by the Canada Employment Insurance Commission.
C.P. 2001-2083 8 novembre 2001
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de l’alinéa 54z) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The Employment Insurance Regulations are amended by
adding the following after section 24.1:
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 24.1, de ce qui suit :
Exclusion of Low-earning Weeks in
the Calculation of Weekly Benefit Rates
Exclusion des semaines de faible rémunération
pour le calcul du taux de prestations hebdomadaires
24.2 (1) The definitions in this subsection apply in this section.
“low-earning week” means a week in respect of which a claimant
has less than $150 of insurable earnings, excluding monies paid
or payable by reason of lay-off or separation from employment.
(semaine de faible rémunération)
“regular-earning week” means a week in respect of which a
claimant has $150 or more of insurable earnings, excluding
monies paid or payable by reason of lay-off or separation from
employment. (semaine de rémunération régulière)
(3) For the purposes of section 14 of the Act, low-earning
weeks shall be excluded from the calculation of the rate of weekly
benefits payable to a claimant.
(4) A claimant’s low-earning weeks shall be excluded in the
calculation of the rate of weekly benefits payable to the claimant
if the claimant has at least one regular-earning week in the rate
calculation period and the aggregate of the claimant’s
24.2 (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
« semaine de faible rémunération » Semaine pour laquelle la rémunération assurable du prestataire est inférieure à 150 $, à
l’exclusion des sommes payées ou payables en raison du licenciement ou de la cessation d’emploi. (low-earning week)
« semaine de rémunération régulière » Semaine pour laquelle la
rémunération assurable du prestataire est égale ou supérieure
à 150 $, à l’exclusion des sommes payées ou payables en raison du licenciement ou de la cessation d’emploi. (regularearning week)
(2) Pour l’application des définitions de « semaine de faible
rémunération » et « semaine de rémunération régulière » au paragraphe (1), la rémunération assurable ne comprend pas la rémunération assurable d’un pêcheur visée au paragraphe 5(5) du Règlement sur l’assurance-emploi (pêche).
(3) Pour l’application de l’article 14 de la Loi, les semaines de
faible rémunération sont exclues du calcul du taux de prestations
hebdomadaires qui peut être versé au prestataire.
(4) Les semaines de faible rémunération sont exclues du calcul
du taux de prestations hebdomadaires si, pendant la période de
base, le prestataire a accumulé au moins une semaine de
rémunération régulière ainsi qu’un nombre total de semaines de
———
———
(2) For the purposes of the definitions “low-earning week” and
“regular-earning week” in subsection (1), insurable earnings do
not include insurable earnings of a fisher referred to in subsection 5(5) of the Employment Insurance (Fishing) Regulations.
a
1
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
2642
a
1
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
low-earning weeks and regular-earning weeks in the rate calculation period is greater than the applicable divisor set out in the
table to paragraph 14(2)(b) of the Act.
(5) For the purpose of determining the insurable earnings of a
claimant in the rate calculation period under subsection 14(3) of
the Act and the divisor under subsection 14(2) of the Act, lowearning weeks shall be excluded as follows:
(a) if the claimant has accumulated a number of regularearning weeks in the rate calculation period that is equal to or
greater than the applicable divisor set out in the table to paragraph 14(2)(b) of the Act,
(i) the claimant’s low-earning weeks shall be excluded when
determining the divisor in accordance with subsection 14(2)
of the Act, and
(ii) the insurable earnings for those low-earning weeks shall
be excluded when determining the claimant’s insurable
earnings in the rate calculation period; and
(b) if the claimant has accumulated a number of regularearning weeks in the rate calculation period that is less than the
applicable divisor set out in the table to paragraph 14(2)(b) of
the Act,
(i) a sufficient number of the claimant’s low-earning weeks
with the highest amount of insurable earnings shall be added
to the claimant’s regular-earning weeks so as to equal the
applicable divisor set out in that table, and
(ii) the claimant’s insurable earnings in the rate calculation
period shall be the total insurable earnings for the claimant’s
regular-earning weeks and for the claimant’s low-earning
weeks that were added under subparagraph (i), and the divisor shall be the applicable divisor set out in that table.
(6) For greater certainty, the exclusion of low-earning weeks in
the calculation of the rate of weekly benefits payable to a claimant does not affect the insurability of the claimant’s employment,
the collection of premiums for the purposes of the Insurable
Earnings and Collection of Premiums Regulations or the application of sections 7, 7.1 and 12 and subsection 14(4) of the Act.
2. Section 77.12 of the Regulations and the heading3 before
it are repealed.
3. Schedule I to the Regulations is amended by replacing
the reference “(Subsection 18(1) and sections 77.1 and 77.2)”4
after the heading “SCHEDULE I” with the reference “(Subsection 18(1))”.
faible rémunération et de semaines de rémunération régulière qui
est plus élevé que le nombre applicable selon le tableau de l’alinéa 14(2)b) de la Loi.
(5) En ce qui concerne la détermination du dénominateur aux
termes du paragraphe 14(2) de la Loi et de la rémunération assurable du prestataire au cours de la période de base aux termes du
paragraphe 14(3) de la Loi, les semaines de faible rémunération
sont exclues de la façon suivante :
a) si le prestataire a accumulé, pendant la période de base, un
nombre de semaines de rémunération régulière égal ou supérieur au nombre applicable selon le tableau de l’alinéa 14(2)b)
de la Loi :
(i) les semaines de faible rémunération sont exclues pour la
détermination du dénominateur selon le paragaphe 14(2) de
la Loi,
(ii) la rémunération assurable pour ces semaines de faible
rémunération est exclue pour la détermination de la rémunération assurable au cours de la période de base;
b) si le prestataire a accumulé, pendant la période de base, un
nombre de semaines de rémunération régulière inférieur au
nombre applicable selon le tableau de l’alinéa 14(2)b) de la
Loi :
(i) un nombre suffisant de semaines de faible rémunération
— en prenant celles dont la rémunération assurable est la
plus élevée — est ajouté au nombre de semaines de rémunération régulière accumulées afin d’égaler le nombre applicable selon ce tableau,
(ii) la rémunération assurable au cours de la période de base
correspond à la rémunération assurable totale des semaines
de rémunération régulière et des semaines de faible rémunération ajoutées selon le sous-alinéa (i), et le dénominateur
correspond au nombre applicable selon ce tableau.
(6) Il est entendu que l’exclusion des semaines de faible rémunération pour le calcul du taux de prestations hebdomadaires n’a
aucune incidence sur l’assurabilité de l’emploi du prestataire, la
perception des cotisations pour l’application du Règlement sur la
rémunération assurable et la perception des cotisations ou
l’application des articles 7, 7.1 et 12 et du paragraphe 14(4) de la
Loi.
2. L’article 77.12 du même règlement et l’intertitre3 le précédant sont abrogés.
3. La mention « (paragraphe 18(1) et articles 77.1 et 77.2) »4
qui suit le titre « ANNEXE I » du même règlement est remplacée par « (paragraphe 18(1)) ».
TRANSITIONAL PROVISION
DISPOSITION TRANSITOIRE
4. The exclusion of low-earning weeks from the calculation
of the rate of weekly benefits payable to a claimant for a benefit period established before November 18, 2001 shall be calculated in accordance with section 77.1 of the Regulations as
it read immediately before that date.
4. L’exclusion des semaines de faible rémunération du calcul du taux de prestations hebdomadaires pour les périodes
de prestations établies avant le 18 novembre 2001 est déterminée selon l’article 77.1 du même règlement, dans sa version
antérieure à cette date.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on November 18,
2001.
5. Le présent règlement entre en vigueur le 18 novembre
2001.
———
———
2
2
3
4
SOR/2000-268
SOR/98-551
SOR/97-245
3
4
DORS/2000-268
DORS/98-551
DORS/97-245
2643
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In the context of Employment Insurance (EI) reform, an hoursbased system and a new method of calculating benefits came into
effect in January 1997. This system was designed to encourage
workforce attachment and to better reflect the modern labour
market by counting every hour of work. However, it had an unintended effect of creating a disincentive to work.
Dans le contexte de la réforme de l’assurance-emploi (AE), un
régime fondé sur les heures de travail et une nouvelle méthode de
calcul des prestations sont entrés en vigueur en janvier 1997. Le
régime fondé sur les heures a été conçu pour encourager une plus
grande participation à la population active et mieux refléter le
marché du travail d’aujourd’hui en tenant compte de chaque
heure de travail. Toutefois, l’un des effets non voulus de ce régime est qu’il a découragé certaines personnes de travailler.
Dans le cadre du précédent régime fondé sur les semaines de
travail de l’assurance-chômage, les semaines pour lesquelles
l’assuré gagnait moins de 20 pour cent du maximum de la rémunération assurable (150 $ en 1996) et travaillait moins de 15 heures n’étaient pas assurables. Ces semaines ne comptaient pas au
titre de l’admissibilité à une demande ni pour la détermination du
taux de prestations hebdomadaires. Le régime fondé sur les heures de travail reconnaissait mieux la diversité des régimes de travail des travailleurs Canadiens en comptant toutes leurs heures de
travail aux fins de l’admissibilité à une demande.
Cependant, si on calculait le taux de prestations hebdomadaires
d’un assuré qui avait accepté de travailler durant une ou plusieurs
semaines de travail pour lesquelles il gagnait un montant inférieur
à la rémunération moyenne (« petite semaine »), son taux de
prestation s’en trouvait réduit. Immédiatement après la mise en
oeuvre de ce régime, les employeurs et les travailleurs ont exprimé des préoccupations quant à cette situation malencontreuse, qui
embarrassait particulièrement les nombreux travailleurs saisonniers qui avaient déjà accumulé le nombre d’heures minimal pour
établir une demande. En conséquence, il valait mieux ne rien gagner pendant une semaine que de travailler durant une petite semaine. En réponse à ces préoccupations, le gouvernement a mis à
l’essai diverses approches visant à éliminer cet effet dissuasif de
retour au travail, conformément aux dispositions de la Loi sur
l’assurance-emploi portant sur les projets pilotes (article 109).
Under the previous weeks-based system of Unemployment Insurance, weeks with less than 20 percent of the maximum insurable earnings ($150 in 1996) and less than 15 hours were not insurable. These weeks did not count for either qualifying for a
claim or determining a weekly benefit rate. The hours-based system better recognized the variety of work patterns of Canadian
workers by counting all their hours of work for purposes of qualification for a claim.
However, the problem was that accepting one or more weeks of
work with lower than average earnings (“small week”) during the
period used to calculate a claimant’s weekly benefit rate resulted
in a reduced benefit level. Immediately following the introduction
of this system, employers and workers raised this concern. This
predicament was particularly serious for many seasonal workers
who had already met the minimum hourly requirement to set up a
claim. Consequently, it was better to have a week without earnings than to have worked a small week. In response to these concerns, the Government began testing approaches to remove the
work disincentive through the pilot project provisions of the
Employment Insurance Act (section 109).
First Pilot Project — April 1997 to November 1998
Premier projet pilote — d’avril 1997 à novembre 1998
To increase work incentives, two temporary adjustment projects were introduced in 29 economic regions with high unemployment rates. These projects were:
• “Excluding” which ignored small weeks (less than $150)
from the averaging process used to calculate a weekly
benefit rate; and
• “Bundling” which consolidated small weeks into other
weeks with higher earnings attributed to them before the
averaging process.
Pour inciter davantage les gens à travailler, on a créé deux projets de rajustement temporaire dans 29 régions économiques où le
taux de chômage était élevé. Ces projets étaient les suivants :
• L’exclusion des petites semaines (moins de 150 $) de la
formule d’établissement de la moyenne utilisée pour le calcul d’un taux de prestations hebdomadaires;
• Le regroupement des petites semaines avec les autres semaines durant lesquelles l’assuré a obtenu une rémunération supérieure avant le processus d’établissement de la
moyenne.
Les deux méthodes donnaient le même taux de prestation, qui
autrement aurait été inférieur. Cependant, les mesures de « regroupement » sont difficiles à expliquer et à comprendre et coûtent plus cher à administrer. Ces projets de rajustements ne
s’appliquaient pas aux périodes de prestations établies après le
14 novembre 1998.
Both methods yielded identical benefit rates, which were
higher than would have otherwise been the case. However, “bundling” was difficult to explain and understand, as well as more
costly to administer. These small weeks adjustment projects did
not apply to benefit periods established after November 14, 1998.
Second Pilot Project — November 1998 to November 2001
Deuxième projet pilote — de novembre 1998 à novembre 2001
Effective November 15, 1998 a new pilot project was established. Its purpose was to allow for thorough evaluation over the
Le 15 novembre 1998, on a lancé un nouveau projet pilote. Ce
projet visait à nous permettre d’évaluer en profondeur au cours
2644
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
following three years of the impact on work patterns of reducing
the effect that small weeks of earnings had on a claimant’s
weekly benefit rate. In essence, this project was a sequel to the
two temporary adjustment projects. It extended “excluding” to
all 29 of the original participating economic regions. Two other
economic regions (Hull, Quebec and Sudbury, Ontario), which
had experienced a consistent unemployment rate over 10 percent
between April and July 1998, were also added.
The operation of this pilot project only affects the calculation
of weekly benefit rates. It does not affect any other aspect of entitlement. The earnings from small weeks will still be deducted
from EI benefits, if the claimant is on claim. In addition, all hours
of work are still used to determine whether a claimant has enough
hours to set up a claim and to establish the maximum number of
weeks the claim could last.
Results from evaluation studies indicate that the initiative has
been successful. Specifically, it is estimated that participants in
the pilot project have worked two more weeks on the average
than they would have without it. This is particularly noteworthy
given that the unemployment rates of the EI regions participating
in the project were higher than the national average. In addition,
this initiative has been particularly positive for women and youth
who are more likely than others to work in part-time and temporary employment.
The small weeks pilot project helps improve the efficiency and
effectiveness of the labour market by encouraging Canadians to
accept part-time and temporary employment, thereby filling short
term labour shortages faced by employers in certain industries
and regions. Further, it recognizes the non-standard work patterns
experienced by women and youth in part-time or temporary employment.
However, the small weeks pilot project cannot last for more
than three years (section 110 of the Employment Insurance Act)
and therefore cannot apply to benefit periods established on or
after November 18, 2001. In order to maintain the benefits of the
initiative to the current participating EI Regions and extend it to
the other regions, a permanent regulatory amendment is necessary
to continue the small weeks provisions after November 18, 2001.
des trois années suivantes l’impact qu’aurait sur les régimes de
travail la réduction de l’effet des petites semaines de rémunération sur le taux de prestation hebdomadaire d’un assuré. Pour
l’essentiel, ce projet était un prolongement des deux projets de
rajustement temporaire. Il étendait les mesures d’« exclusion »
aux 29 premières régions économiques participantes. On a également ajouté deux autres régions économiques [Hull (Québec) et
Sudbury (Ontario)] où le taux de chômage s’était constamment
maintenu au-dessus de 10 pour cent d’avril à juillet 1998.
Ce projet pilote touche seulement le calcul des taux de prestations hebdomadaires. Il n’a aucun effet sur les autres aspects de
l’admissibilité. Si l’assuré reçoit des prestations, la rémunération
gagnée au cours des petites semaines sera quand même déduite
des prestations d’AE. De plus, on utilise encore toutes les heures
de travail pour déterminer si un assuré a accumulé suffisamment
d’heures pour établir une demande et déterminer le nombre maximal de semaines que pourrait durer la demande.
Les résultats des études d’évaluation révèlent que l’initiative a
porté fruit. De façon particulière, on estime que les participants au
projet pilote ont travaillé deux semaines de plus en moyenne
qu’ils ne l’auraient fait autrement. Voilà un résultat digne de
mention, puisque les taux de chômage des régions de l’AE qui
participent au projet étaient supérieurs à la moyenne nationale. De
plus, cette initiative s’est révélée particulièrement positive pour
les femmes et les jeunes, qui étaient plus susceptibles que les
autres groupes de travailler à temps partiel et de façon temporaire.
Le projet pilote des petites semaines aide à améliorer l’efficience et l’efficacité du marché du travail en encourageant les
Canadiens à accepter un emploi à temps partiel ou un emploi
temporaire. Par le fait même, on aide les employeurs de certaines
industries et de certaines régions à obvier aux pénuries de maind’oeuvre à court terme. De plus, ce système reconnaît les habitudes de travail non conventionnelles qu’adoptent les femmes et les
jeunes en acceptant un emploi à temps partiel ou temporaire.
Cependant, le projet pilote des petites semaines ne peut durer
plus de trois ans (article 110 de la Loi sur l’assurance-emploi) et
ne peut donc pas s’appliquer aux périodes de prestations établies
le 18 novembre 2001 ou après cette date. Pour continuer de faire
bénéficier des avantages de l’initiative les régions de l’AE participantes et les étendre à d’autres régions, il faut apporter une modification réglementaire permanente afin que les dispositions sur
les petites semaines soient encore en vigueur après le 18 novembre 2001.
Alternatives
Solutions envisagées
One option is to allow the pilot project to sunset. According to
the evaluation study, feedback from employers and workers and
the ongoing recommendations of Parliamentarians of all parties,
the project has been a success. It is also clear that the way in
which small weeks were treated during the pilot projects has removed the disincentive to accept “small weeks” of work. Therefore, this is not considered a viable solution.
La première option consiste à mettre fin au projet pilote. Selon
les résultats de l’étude d’évaluation, les commentaires des employeurs et des travailleurs et les recommandations formulées
continuellement par les parlementaires de tous les partis, le projet
a remporté un vif succès. Il est aussi évident que la façon dont on
a traité les petites semaines au cours du projet pilote a encouragé
les travailleurs à accepter de « petites semaines » de travail. Donc,
il ne s’agit pas là d’une solution durable.
Il vaudrait mieux étendre l’initiative des petites semaines à
toutes les régions de l’AE et en faire un volet permanent et national du programme d’AE. Le projet a eu un effet très positif sur
l’efficience du marché du travail en général et a été très bénéfique, en particulier pour les femmes et les jeunes. Par conséquent,
cette solution de rechange semble la meilleure.
A better alternative is to extend the small weeks initiative to
all EI Regions, making it a permanent and national feature of
the EI program. The project has had a very positive effect on the
efficiency of the labour market in general and has proven to be of
benefit to women and youth in particular. Consequently, this alternative is considered to be the optimal solution.
2645
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The change would create access to the small weeks initiative
across all provinces and territories. It would maintain the incentive to accept small weeks of work in high unemployment regions
where seasonal employment patterns with small weeks of earnings frequently occur, thereby filling short term labour shortages
faced by employers in certain industries.
Le changement permettrait d’étendre l’initiative des petites semaines à toutes les provinces et aux territoires. De cette façon, on
continuerait à encourager les travailleurs saisonniers des régions
où le taux de chômage est élevé à accepter de petites semaines de
travail, qui sont fréquentes. Par le fait même, les employeurs de
certaines industries pourraient obvier à la pénurie de main-d’oeuvre à court terme.
On estime qu’environ 220 000 assurés par année seront admissibles aux petites semaines. Si l’on en croit leur taux de participation relativement élevé au projet pilote, les femmes et les jeunes
devraient profiter considérablement de l’initiative.
On estime également que le compte de l’AE devra verser les
prestations supplémentaires pour un montant de 31,4 millions de
dollars au cours de l’exercice financier 2001-2002 et de 85 millions de dollars au cours de l’exercice 2002-2003 et chaque année
par la suite. L’expansion du projet des petites semaines à toutes
les régions économiques entraînera des coûts administratifs
de 4,0 millions de dollars au cours de l’exercice 2001-2002,
de 3,9 millions de dollars au cours de l’exercice 2002-2003 et
de 3,8 millions de dollars au cours de l’exercice 2003-2004 et
chaque année par la suite. Les fonds proviendront de la Partie I du
compte de l’AE.
It is estimated that approximately 220,000 claimants a year will
be eligible for small weeks. Based on their relatively high participation rates in the pilot project, women and youth are expected to
be significant beneficiaries of the initiative.
The estimated cost to the EI Account in additional benefits paid
is $31.4 Million (M) in fiscal year 2001-02 and $85M in fiscal
year 2002-03 and each year thereafter. The administrative cost for
the extension of small weeks to all economic regions is $4.0M in
fiscal year 2001-02, $3.9M in fiscal year 2002-03 and $3.8M in
fiscal year 2003-04 and each year thereafter. Funding will be
from Part I of the EI Account.
Consultation
Consultations
Initially, the impact of the small weeks situation upon weekly
benefit rates on EI claims and possible solutions were the object
of consultation with advocacy groups and Members of Parliament, Treasury Board and the Department of Finance. Suggestions were made by the Advisory Group of Atlantic Members of
Parliament. Following analysis of the situation and the proposals
for potential solutions, the design elements of the original adjustment projects were selected.
Au début, l’impact de l’augmentation des taux de prestations
hebdomadaires découlant de l’initiative des petites semaines sur
les demandes d’AE et les solutions possibles ont fait l’objet de
consultations avec des groupes consultatifs et des députés, le
Conseil du Trésor et le ministère des Finances. Le Groupe consultatif des députés de l’Atlantique a formulé des suggestions.
Après avoir analysé la situation et les propositions de solutions
possibles, on a retenu les éléments de conception des projets de
rajustement originaux.
Pendant toute leur durée d’exécution, les projets relatifs aux
petites semaines ont été très bien reçus partout au Canada. Plus
récemment, des témoins représentant des employeurs, des employés et d’autres groupes concernés ont milité en faveur de
l’initiative des petites semaines lorsqu’ils se sont adressés au
Comité permanent du développement des ressources humaines et
des personnes handicapées. Ce comité étudiait la Loi modifiant la
Loi sur l’assurance-emploi et le Règlement sur l’assuranceemploi (Pêche) (projet de loi C-2) et a recommandé à l’unanimité
de faire de cette initiative un volet permanent du programme
d’AE. Des députés de tous les partis, surtout du Canada atlantique, ont présenté des propositions semblables.
Le règlement a été préparé par la Politique d’assurance en collaboration avec la Politique stratégique, les Services juridiques,
les Services du programme de l’assurance et les Systèmes de Développement des ressources humaines Canada (DRHC) à l’Administration centrale et le ministère de la Justice. Toutes les parties
intéressées soutiennent la proposition présentée dans l’annexe
ci-jointe.
Ce règlement a fait l’objet d’une publication au préalable pendant trente jours dans la Gazette du Canada Partie I le 22 septembre 2001. Aucun commentaire n’a été reçu.
Throughout the pilot phases, the small weeks projects have had
wide support across Canada. More recently, witnesses representing employers, employees and other interested groups supported
the small weeks initiative when appearing before the Standing
Committee on Human Resource Development and Persons with
Disabilities. That committee was studying An Act to Amend the
Employment Insurance Act and the Employment Insurance
(Fishing) Regulations (Bill C-2) and unanimously recommended
making this initiative a permanent feature of the EI program.
Members of Parliament from all parties, particularly from
Atlantic Canada, have made similar representations.
These Regulations were prepared by Insurance Policy in consultation with Strategic Policy, Legal Services, Insurance Program Services and Systems at Human Resources Development
Canada (HRDC) National Headquarters and the Department of
Justice. All parties support the proposal presented in the attached
schedule.
These Regulations were pre-published for thirty days in the
Canada Gazette, Part I on September 22, 2001 and no comments
were received.
2646
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-495
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Existing compliance mechanisms contained in HRDC’s adjudication and control procedures will ensure that this initiative is
properly implemented. The small weeks provision will be evaluated as part of the annual EI Monitoring and Assessment Report
prepared by the EI Commission and tabled by the Minister
of HRDC in the House of Commons each year.
Les mécanismes de conformité prévus dans les procédures de
règlement et de contrôle de DRHC feront en sorte que cette initiative sera mise en oeuvre de façon appropriée. La disposition
relative aux petites semaines sera évaluée dans le cadre du rapport
annuel de contrôle et d’évaluation du régime d’AE, lequel est
préparé par la Commission de l’AE et est déposé par le ministre
de DRHC à la Chambre des communes à chaque année.
Contact
Mary Chin Pang
Senior Policy Advisor
Human Resources Development Canada
Policy and Legislation Development
Insurance Policy
140 Promenade du Portage
9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Telephone: (819) 994-4455
FAX: (819) 953-9381
Personne-ressource
Mary Chin Pang
Conseillère principale en politique
Développement des ressources humaines Canada
Développement des politiques et législations
Politique de l’assurance
140, Promenade du Portage
9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 994-4455
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2647
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-496
Registration
SOR/2001-496 8 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-496
PENSION ACT
LOI SUR LES PENSIONS
Special Duty Area Pension Order
Décret sur la pension dans les zones de service
spécial
P.C. 2001-2085 8 November, 2001
C.P. 2001-2085 8 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of National Defence and the Treasury Board, pursuant to subsection 91.1(1)a of the Pension Act,
hereby makes the annexed Special Duty Area Pension Order.
Sur recommandation du ministre de la Défense nationale et du
Conseil du Trésor et en vertu du paragraphe 91.1(1)a de la Loi sur
les pensions, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Décret sur la pension dans les zones de service spécial,
ci-après.
SPECIAL DUTY AREA PENSION ORDER
DÉCRET SUR LA PENSION DANS LES ZONES
DE SERVICE SPÉCIAL
DESIGNATION
DÉSIGNATION
1. For the purpose of the Pension Act, an area set out in column 1 of the schedule is designated as a special duty area in respect of the period commencing on the date set out in column 2
and terminating on the date set out in column 3.
1. Pour l’application de la Loi sur les pensions, chaque zone visée à la colonne 1 de l’annexe est désignée comme zone de service spécial à compter de la date prévue à la colonne 2 jusqu’à la
date prévue à la colonne 3.
REPEAL
ABROGATION
1
8 novembre 2001
2. Le Décret sur la pension dans les zones de service spécial1
est abrogé.
2. The Special Duty Area Pension Order is repealed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
(Section 1)
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
Column 1
Column 2
Column 3
Area
Commencement Date
Termination Date
Egypt, Lebanon, Israel, Syria and Jordan .............................................................................................................
Indo-China ...........................................................................................................................................................
Congo ..................................................................................................................................................................
Cyprus .................................................................................................................................................................
India and Kashmir and the area adjacent thereto enclosed by the circumference of a circle with a radius
of 100 miles having as its centre the city of Rawalpindi, Pakistan .......................................................................
New Guinea .........................................................................................................................................................
Yemen .................................................................................................................................................................
The area 20 miles on each side of the International Border between India and West Pakistan .............................
Korea ...................................................................................................................................................................
Nigeria .................................................................................................................................................................
Republic of Zimbabwe ........................................................................................................................................
Afghanistan and Pakistan .....................................................................................................................................
Ethiopia ...............................................................................................................................................................
Iran and Iraq ........................................................................................................................................................
Namibia ...............................................................................................................................................................
Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras and Nicaragua ...........................................................................
January 1, 1949
August 8, 1954
August 11, 1960
March 15, 1964
March 31, 1981
June 30, 1964
———
a
1
S.C. 2000, c. 34, s. 40
C.R.C., c. 350
2648
———
a
1
L.C. 2000, ch. 34, art. 40
C.R.C., ch. 350
January 18, 1949
September 1, 1962
June 18, 1963
September 28, 1965
July 5, 1950
August 1, 1968
January 9, 1980
May 2, 1988
May 11, 1988
August 11, 1988
March 12, 1989
December 3, 1989
March 31, 1981
May 31, 1963
September 15, 1964
March 22, 1966
March 31, 1981
February 27, 1970
March 31, 1981
November 30, 1994
September 8, 1988
April 30, 1990
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-496
SCHEDULE — Continued
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Area
Commencement Date
Termination Date
17.
The Kingdom of Saudi Arabia, Kuwait, the Yemen Arab Republic, the Sultanate of Oman, Bahrain, the
United Arab Emirates, Qatar and their contiguous sea areas between 12° and 32° N latitude and
32° and 75° E longitude .......................................................................................................................................
The People’s Republic of Angola ........................................................................................................................
The People’s Democratic Republic of Algeria, the Kingdom of Morocco, the Islamic Republic of Mauritania
and the territory known as Western Sahara ..........................................................................................................
The People’s Democratic Republic of Ethiopia and the Republic of Djibouti ......................................................
The Socialist Federal Republic of Yugoslavia, Slovenia and the Republic of Croatia .........................................
The Republic of Cambodia, the Kingdom of Thailand, the Lao People’s Democratic Republic and the
Socialist Republic of Viet Nam ...........................................................................................................................
The Somali Democratic Republic ........................................................................................................................
The Republic of Mozambique .............................................................................................................................
The Rwandese Republic ......................................................................................................................................
The Republic of Haiti ..........................................................................................................................................
East Timor and the remainder of the area between 8° and 11° S latitude and 123° and 128° E longitude ............
August 11, 1990
June 24, 1991
November 30, 1994
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
July 21, 1991
July 18, 1991
September 9, 1991
November 17, 1991
August 22, 1992
February 8, 1993
April 6, 1994
October 5, 1994
October 18, 1999
November 30, 1994
November 30, 1994
November 30, 1994
ANNEXE
(article 1)
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Zone
Date de prise d’effet
Date de cessation d’effet
Égypte, Liban, Israël, Syrie et Jordanie ...........................................................................................................
Indochine .........................................................................................................................................................
Congo ..............................................................................................................................................................
Chypre .............................................................................................................................................................
Inde et Cachemire et la zone y adjacente qui est comprise dans un cercle ayant un rayon de 100 milles
et pour centre la ville de Rawalpindi, Pakistan ................................................................................................
Nouvelle-Guinée ..............................................................................................................................................
Yémen .............................................................................................................................................................
La zone de 20 milles située de chaque côté de la frontière entre l’Inde et le Pakistan occidental .....................
Corée ...............................................................................................................................................................
Nigéria .............................................................................................................................................................
République du Zimbabwe ................................................................................................................................
Afghanistan et Pakistan ...................................................................................................................................
Éthiopie ...........................................................................................................................................................
Iran et Iraq .......................................................................................................................................................
Namibie ...........................................................................................................................................................
Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua ..........................................................................
Royaume d’Arabie Saoudite, Koweït, République arabe du Yémen, Sultanat d’Oman, Bahreïn, Émirats
arabes unis et Qatar, et leurs régions maritimes contiguës situées entre les 12e et 32e degrés de latitude N.
et les 32e et 75e degrés de longitude E. .............................................................................................................
République populaire d’Angola .......................................................................................................................
République algérienne démocratique et populaire, Royaume du Maroc, République islamique de Mauritanie
et territoire connu sous le nom de Sahara occidental ........................................................................................
République populaire démocratique d’Éthiopie et République de Djibouti ......................................................
République fédérative socialiste de Yougoslavie, Slovénie et République de Croatie .....................................
République du Cambodge, Royaume de Thaïlande, République démocratique populaire du Laos et
République socialiste du Viet Nam ..................................................................................................................
République démocratique de Somalie ..............................................................................................................
République du Mozambique ............................................................................................................................
République rwandaise ......................................................................................................................................
République d’Haïti ..........................................................................................................................................
Timor oriental et le reste de la région située entre les 8e et 11e degrés de latitude S. et les 123e et 128e degrés
de longitude E. .................................................................................................................................................
1er janvier 1949
8 août 1954
11 août 1960
15 mars 1964
31 mars 1981
30 juin 1964
18 janvier 1949
1er septembre 1962
18 juin 1963
28 septembre 1965
5 juillet 1950
1er août 1968
9 janvier 1980
2 mai 1988
11 mai 1988
11 août 1988
12 mars 1989
3 décembre 1989
11 août 1990
24 juin 1991
21 juillet 1991
18 juillet 1991
9 septembre 1991
17 novembre 1991
22 août 1992
8 février 1993
6 avril 1994
5 octobre 1994
31 mars 1981
31 mai 1963
15 septembre 1964
22 mars 1966
31 mars 1981
27 février 1970
31 mars 1981
30 novembre 1994
8 septembre 1988
30 avril 1990
30 novembre 1994
30 novembre 1994
30 novembre 1994
30 novembre 1994
18 octobre 1999
2649
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-496
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The purpose of this Order is twofold: it serves primarily to
designate East Timor as a special duty area, commencing October 18, 1999; and secondly, it repeals the Special Duty Area Pension Order, C.R.C., c. 350 and replaces it with a new Order pursuant to section 91.1 of the Pension Act without modifying the
designations previously established by the Schedule of the repealed Order.
The Special Duty Area Pension Order, C.R.C., c. 350, as
amended, designates as special duty areas certain areas outside
Canada where Canadian Forces (CF) members might be exposed
to hazardous conditions not normally associated with service in
peacetime. The effect of the designation of a special duty area is
that, where there is a pension claim in respect of a CF member
who suffers disability or death while serving in that area, the injury or death will be deemed to have been sustained on duty and
to be attributable to service. In the case of any other pension
claim arising out of the injury or death of a CF member in peacetime, the claimant would have to establish that the injury or death
was sustained on duty and was attributable to service.
East Timor is being designated as a special duty area because a
significant number of CF members deployed in this area since
October 18, 1999 are exposed to risks, either existing or threatened, which could be greater than those risks normally associated
with service in peacetime. There is a real threat of hostile activities.
Le présent décret a un double objectif. Il vise principalement à
désigner le Timor oriental comme zone de service spécial entrant
en vigueur le 18 octobre 1999. Deuxièmement, il vise à abroger le
Décret sur la pension dans les zones de service spécial,
C.R.C., ch. 350, et le remplacer par un nouveau décret pris en
vertu de l’article 91.1 de la Loi sur les pensions tout en conservant les désignations déjà prises.
Le Décret sur la pension dans les zones de service spécial,
C.R.C., ch. 350, tel que modifié, désigne comme zone de service
spécial, certaines zones à l’étranger, où les militaires des Forces
canadiennes pourraient être exposés à des conditions dangereuses
qui ne sont généralement pas associées au service militaire en
temps de paix. La désignation d’une zone de service spécial a
pour effet, que lorsqu’une réclamation de pension est présentée
par suite de l’invalidité ou du décès d’un militaire en service dans
une telle zone, d’éliminer la nécessité de prouver que le militaire
y était en service et que son invalidité ou son décès y est attribuable. Dans tout autre cas, en temps de paix, le réclamant serait tenu
de prouver que l’invalidité ou le décès est survenu pendant la
période de service du militaire et que l’invalidité ou le décès est
attribuable au service militaire en question.
Le Timor oriental est désigné comme zone de service spécial
parce que les nombreux militaires qui y sont déployés depuis
le 18 octobre 1999 sont exposés à un niveau de risque, réel ou
appréhendé, plus élevé que le niveau normal de risque associé au
service dans les Forces canadiennes en temps de paix. La menace
d’actes hostiles est réelle.
Alternatives
Solutions envisagées
This Order is the only means of designating areas outside
Canada as special duty areas.
Ce décret est le seul moyen disponible pour désigner des zones
à l’étranger comme zones de service spécial.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This designation provides financial protection for CF members
deployed in East Timor as part of the United Nations mission.
Cette désignation offre une protection financière aux militaires
déployés dans le cadre d’une mission des Nations Unies au Timor
oriental.
Des fonds sont disponibles à même les crédits affectés à la Loi
sur les pensions pour toutes les demandes de compensations qui
pourraient être accordées pendant l’année financière en cours.
Pour ce qui est des années à venir, les affectations de crédits seront modifiées en conséquence. On ne peut prévoir le montant des
demandes de compensations à verser ni même déterminer si des
demandes seront présentées.
Funds are available within the appropriations respecting the
Pension Act to cover any pensionable case which may arise during the current fiscal year. Provisions will be made in annual appropriations in future years. No prediction as to amounts, or indeed necessity, of entitlement can be made.
Consultation
Consultations
Veterans Affairs Canada, which will adjudicate all claims for
pension, was consulted and has concurred in the preparation of
this Order.
Anciens Combattants Canada, qui rendra les décisions à l’égard
de toutes les réclamations relatives aux pensions, ont été consultés
dans la préparation de ce décret et sont d’accord avec celui-ci.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The normal legislative, regulatory and administrative compliance mechanisms will apply, including regular audits.
Les mécanismes d’observations législatifs, réglementaires et
administratifs normaux s’appliqueront, y compris les vérifications
périodiques.
2650
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Contact
Mr. Scott Baylis
Director Casualty Support and Administration 2
Policy and Standards, Pension Act
Department of National Defence
101 Colonel By Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K2
Telephone: (613) 996-4956
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-496
Personne-ressource
M. Scott Baylis
Directeur — Soutien aux blessés et administration
Politique et les normes de la loi des pensions
Ministère de la Défense nationale
101, promenade du Colonel By
Ottawa (Ontario)
K1A 0K2
Téléphone : (613) 996-4956
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2651
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-497
Registration
SOR/2001-497 9 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-497
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2001-66-09-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2001-66-09-01 modifiant la Liste intérieure
des substances
Whereas the Minister of the Environment is satisfied that the
substances subject to the present Order were, between January 1,
1984 and December 31, 1986, imported into Canada by any person in a quantity of not less than 100 kg in any one calendar year;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to section 66 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a,
hereby makes the annexed Order 2001-66-09-01 Amending the
Domestic Substances List.
November 8, 2001
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement estime que les
substances visées par le présent arrêté ont été, entre le 1er janvier
1984 et le 31 décembre 1986, importées au Canada par une personne en des quantités d’au moins 100 kg au cours d’une année,
À ces causes, en vertu de l’article 66 de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2001-66-09-01 modifiant la Liste intérieure des substances, ci-après.
Le 8 novembre 2001
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
ORDER 2001-66-09-01 AMENDING THE DOMESTIC
SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2001-66-09-01 MODIFIANT LA LISTE
INTÉRIEURE DES SUBSTANCES
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1
9 novembre 2001
1. Part 5 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 5 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
1.1.1.8
3.5.4.4
1.1.1.8
3.5.4.4
1.1.1.27
4.1.1.31
1.10.3.3
1.11.1.6
1.1.1.27
4.1.1.31
1.10.3.3
1.11.1.6
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des arrêtés.)
Description
Description
The purpose of this publication is to amend the Domestic Substances List (DSL).
Subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, (CEPA), requires the Minister of the Environment to
compile a list of substances, “to be known as the Domestic Substances List”, which specifies “all substances that the Minister is
satisfied were, between January 1, 1984 and December 31, 1986,
(a) manufactured in or imported into Canada by any person in a
quantity of not less than 100 kg in any one calendar year, or (b) in
Canadian commerce or used for commercial manufacturing purposes in Canada”.
L’objectif de cette publication est de modifier la Liste intérieure (LI).
Le paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) (LCPE) stipule que le ministre de l’Environnement établisse une liste de substances appelée « liste intérieure » qui énumère toutes les « substances qu’il estime avoir
été, entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, a) soit fabriquées ou importées au Canada par une personne en des quantités
d’au moins 100 kg au cours d’une année; b) soit commercialisées
ou utilisées à des fins de fabrication commerciale au Canada ».
———
———
a
1
R.S., c. 16 (4th Supp.)
SOR/94-311
2652
a
1
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
DORS/94-311
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-497
The DSL thus defines existing substances for the purposes of
the Act, and is the sole basis for determining whether a substance
is “existing” or “new” to Canada. Substances on the DSL are not
subject to the requirements of the Regulations Respecting Notification of Substances New to Canada (New Substances Notification Regulations) implemented under section 89 of the CEPA.
Substances that are not on the DSL will require notification and
assessment, as prescribed by these Regulations, before they can
be manufactured in or imported into Canada.
The DSL was published in the Canada Gazette, Part II in May
1994. However, the DSL is not a static list and is subject, from
time to time, to additions, deletions and/or corrections that are
published in the Canada Gazette as amendments of the List.
Subsection 87(1) of CEPA requires the Minister to add a substance to the DSL where (a) the Minister has been provided with
information specified in the New Substances Notification Regulations and any additional information or test result required under
subsection 84(1), (b) the substance was manufactured or imported
in excess of the volumes prescribed in the New Substances Notification Regulations, (c) the period for assessing the information
under section 83 has expired, and (d) no condition specified under
paragraph 84(1)(a) in respect of the substance remains in effect.
Alternatives
No alternatives to amending the DSL were considered.
La LI définit donc ce qu’est une substance existante au sens de
la Loi et elle est le seul document qui permet de déterminer si une
substance est « existante » ou « nouvelle » au Canada. Les substances inscrites à la LI ne sont pas assujetties aux exigences du
Règlement concernant la fourniture de renseignements sur les
substances nouvelles au Canada (Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles) lequel est en vigueur
en vertu de l’article 89 de la LCPE. Les substances non énumérées à la LI devront faire l’objet d’un préavis et d’une évaluation,
tel qu’exigé par ce règlement et ce, avant leur fabrication ou leur
importation au Canada.
La LI a été publiée dans la Gazette du Canada Partie II en
mai 1994. Cependant, la LI n’est pas fixe dans le temps puisqu’elle peut faire l’objet d’ajouts, d’éliminations et/ou de corrections lesquels sont publiés dans la Gazette du Canada sous forme
de modifications à la LI.
Le paragraphe 87(1) de la LCPE exige que le ministre ajoute
une substance à la LI lorsque a) des renseignements additionnels
ou des résultats des tests, requis en vertu du paragraphe 84(1) ont
été fournis au ministre tels que spécifiés au Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles, b) le volume
des substances qui ont été manufacturées ou importées est supérieur aux volumes prescrits au Règlement sur les renseignements
concernant les substances nouvelles, c) le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré et d) aucune condition mentionnée au
paragraphe 84(1)a) reliée à la substance demeure en vigueur.
Solutions envisagées
Aucune autre alternative n’a été considérée pour modifier la LI.
Benefits and Costs
Avantages et Coûts
Benefits
Avantages
This amendment to the DSL will benefit the public, industry
and governments by identifying additional substances that have
been defined as “existing” under CEPA, and that are therefore
exempt from all assessment and reporting requirements under the
New Substances Notification Regulations.
Cette modification à la LI entraînera des avantages pour le public, l’industrie et les gouvernements. Ces avantages sont reliés au
fait que la LI identifiera les substances additionnelles qui ont été
identifiées comme « existantes » en vertu de la LCPE, et que ces
substances sont par conséquent exemptes de toutes exigences
reliées à des évaluations et des rapports tels qu’exigés par le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles.
Costs
Coûts
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with this amendment of the DSL.
Aucun coût additionnel ne sera encouru par le public, l’industrie et les gouvernements suite à cette modification à la LI.
Competitiveness
Compétitivité
All nominated substances are added to the DSL if they have
been determined to be consistent with the eligibility criteria specified in the CEPA. Thus no manufacturer or importer is disadvantaged by this amendment of the Domestic Substances List.
Toutes les substances désignées sont ajoutées à la LI si elles
ont été identifiées comme respectant le critère d’admissibilité
mentionné à la LCPE. Par conséquent, aucun manufacturier ou
importateur n’est pénalisé par cette modification à la LI.
Consultation
Consultations
As the content of the notices associated with this amendment
do not contain any information that would be subject to comment
or objection by the general public, no consultation was required.
Étant donné que l’avis relié à cette modification, mentionne
qu’aucun renseignement ne fera l’objet de commentaire ou d’objection par le public en général, aucune consultation ne s’est avérée nécessaire.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The DSL identifies substances which, for the purposes of
the CEPA, are not subject to the requirements of the New
La LI identifie, tel que requis par la LCPE, les substances qui
ne feront pas l’objet d’exigence en vertu du Règlement sur les
2653
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-497
Substances Notification Regulations. There are no compliance or
enforcement requirements associated with the List itself.
renseignements concernant les substances nouvelles. Par conséquent, il n’y a pas d’exigences de mise en application associées à
la LI.
Contacts
Martin Sirois
Head
New Substances Notification Section
New Substances Branch
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 997-3203
Personnes-ressources
Martin Sirois
Chef
Section des déclarations
Direction des substances nouvelles
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 997-3203
Peter Sol
Director
Regulatory and Economic Analysis Branch
Economic and Regulatory Affairs
Directorate
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Telephone: (819) 994-4484
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2654
Peter Sol
Directeur
Direction des analyses
réglementaires et économiques
Direction générale des affaires
économiques et réglementaires
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Téléphone : (819) 994-4484
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-498
Registration
SOR/2001-498 9 November, 2001
Enregistrement
DORS/2001-498
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2001-87-09-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2001-87-09-01 modifiant la Liste intérieure
des substances
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information in respect of the substances subject to the present Order under section 81 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a;
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health are satisfied that the substances have been manufactured in
or imported into Canada by the person who provided the information in excess of the quantity prescribed for the purposes of
section 87 of that Act;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired; and
Whereas no conditions specified under paragraph 84(1)(a) of
that Act in respect of the substances remain in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a, hereby makes the annexed Order 2001-87-09-01 Amending the Domestic Substances List.
November 8, 2001
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement a reçu des renseignements concernant les substances visées par le présent arrêté en
application de l’article 81 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)a,
Attendu que le ministre de l’Environnement et le ministre de la
Santé sont convaincus que les substances ont été fabriquées ou
importées par la personne qui a fourni les renseignements en une
quantité supérieure à la quantité fixée par règlement pour l’application de l’article 87 de cette loi,
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré,
ORDER 2001-87-09-01 AMENDING THE DOMESTIC
SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2001-87-09-01 MODIFIANT LA LISTE
INTÉRIEURE DES SUBSTANCES
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1
9 novembre 2001
Attendu que les substances ne sont plus assujetties aux conditions prévues à l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2001-87-09-01 modifiant la
Liste intérieure des substances, ci-après.
Le 8 novembre 2001
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
57472-68-1 N 64366-79-6 T 68554-93-8 N 70235-32-4 N
94108-97-1 N 109037-74-3 T 126505-34-8 N 146453-61-4 N
167257-59-2 N 175779-62-1 N 257284-70-1 N 338462-70-7 N
57472-68-1 N 64366-79-6 T 68554-93-8 N 70235-32-4 N
94108-97-1 N 109037-74-3 T 126505-34-8 N 146453-61-4 N
167257-59-2 N 175779-62-1 N 257284-70-1 N 338462-70-7 N
2. Part 3 of the Domestic Substances List1 is amended by adding the following in numerical order:
13028-5 N
14642-8 N
14731-7 N
14799-3 N
15242-5 N
15406-7 N
1,4-Benzenedicarboxylic acid, dimethyl ester, manuf. of, by-products from, polymers with diethylene glycol, reaction
products with alkyl glycol and tall oil fatty acids
Alkanedioic acid-dialkyl(primary)alkanediol polymer, polymer with 2,2-di(hydroxymethyl)propionic acid,
alkyldiisocyanate, 2-alkyl(hydroxyalkyl)-terminal-alkanediol, diamine and trialkylamine
Substituted heptadecanol, sodium salt
Substituted hexadecanol, sodium salt
2,5-Furandione, polymer with oxybispropanol and substituted tall-oil fatty acid, 2-ethylhexyl ester
Alkanolamine, polymer with α-hydro-ω-[(1-oxo-2-propenyl)oxy]poly(oxy-1,2-ethanediyl) ether with 2-ethyl-2(hydroxymethyl)-1,3-propanediol (3:1)
———
a
1
R.S., c. 16 (4th Supp.)
SOR/94-311
———
a
1
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
DORS/94-311
2655
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SOR/DORS/2001-498
2. La partie 3 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
13028-5 N
14642-8 N
14731-7 N
14799-3 N
15242-5 N
15406-7 N
Sous produits obtenus de la fabrication du benzène-1,4-dicarboxylate de diméthyle, polymérisés avec le
diéthylèneglycol, produits de réaction avec un alkylglycol et des acides gras de tallöl
Polymère d’un acide alcanedioïque-dialkyl(primaire)alcanediol polymérisé avec l’acide 2,2di(hydroxyméthyl)propionique, un alkyldiisocyanate, le 2-alkyl(hydroxyalkyl)-terminal-alcanediol, une diamine et la
trialkylamine
Heptadécanol substitué, sel de sodium
Hexadécanol substitué, sel de sodium
Furanne-2,5-dione polymérisée avec l’oxydipropanol et l’ester 2-éthylhexylique d’un acide gras de tallöl substitué
Alcanolamine polymérisée avec l’α-hydro-ω-[(1-oxopropén-2-yl)oxy]poly(oxyéthane-1,2-diyl) éther avec le 2-éthyl-2(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol (3:1)
3. Part 3 of the Domestic Substances List1 is amended by deleting the following:
14587-7 N
2-Propenoic acid, 2-alkyl-, oxiranylmethyl ester, polymer with ethenylbenzene, 2-hydroxybutyl 2-propenoate,
2-methylpropyl 2-propenoate and exo-1,7,7-trimethylbicyclo[2.2.1]hept-2-yl 2-propenoate, 2,2′-azobis[2methylbutanenitrile]-initiated
3. La partie 3 de la Liste intérieure1 est modifiée en radiant ce qui suit :
14587-7 N
2-Alkyl-2-propènoate d’oxiranylméthyle polymérisé avec l’éthénylbenzène, le 2-propènoate de 2-hydroxybutyle, le
2-propènoate de 2-méthylpropyle et le 2-propènoate d’exo-1,7,7-triméthylbicyclo[2.2.1]hept-2-yle, initié avec le
2,2′-azobis(2-méthylbutanenitrile)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
4. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2652, following
SOR/2001-497.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2652, suite au
DORS/2001-497.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2656
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SI/2001-110
21 November, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SI/TR/2001-110
Enregistrement
TR/2001-110 21 novembre 2001
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Order Declining to Set Aside or to Refer Back to
the CRTC Decisions CRTC 2001-457 and
CRTC 2001-458
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au
CRTC les décisions CRTC 2001-457 et
CRTC 2001-458
P.C. 2001-2006 31 October, 2001
C.P. 2001-2006 31 octobre 2001
Whereas the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission rendered Decisions CRTC 2001-457 and
CRTC 2001-458 on August 2, 2001 which renewed, for a full
seven-year term, the licences of television stations controlled
respectively by CTV Inc. and CanWest Global Communications
Corporation, through their subsidiaries;
Whereas, subsequent to the rendering of Decisions
CRTC 2001-457 and CRTC 2001-458, the Governor in Council
has received a petition requesting that those decisions be referred
back to the Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission for reconsideration and hearing of the matter by the
Commission;
And whereas the Governor in Council, having considered the
petition, is not satisfied that Decisions CRTC 2001-457 and
CRTC 2001-458 derogate from the attainment of the objectives of
the broadcasting policy set out in subsection 3(1) of the Broadcasting Act;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage,
pursuant to section 28 of the Broadcasting Act, hereby declines to
set aside or to refer Decisions CRTC 2001-457 and CRTC 2001458 of August 2, 2001 back to the Canadian Radio-television and
Telecommunications Commission for reconsideration and hearing
of the matter by the Commission.
Attendu que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a, dans ses décisions CRTC 2001-457 et
CRTC 2001-458 du 2 août 2001, renouvelé pour une période de
sept ans les licences de stations de télévision possédées et contrôlées respectivement par CTV Inc. et CanWest Global Communications Corporation, par l’entremise de leurs filiales;
Attendu que la gouverneure en conseil, par suite des décisions
CRTC 2001-457 et CRTC 2001-458, a reçu une demande de renvoi de ces décisions au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes pour réexamen et nouvelle audience;
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Attendu que la gouverneure en conseil, ayant examiné cette
demande, n’est pas convaincue que les décisions CRTC 2001-457
et CRTC 2001-458 ne vont pas dans le sens des objectifs de la
politique canadienne de radiodiffusion énoncés au paragraphe 3(1) de la Loi sur la radiodiffusion,
A ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et en vertu de l’article 28 de la Loi sur la radiodiffusion,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil refuse d’annuler ou de renvoyer les décisions CRTC 2001-457 et
CRTC 2001-458 du 2 août 2001 au Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes pour réexamen et nouvelle
audience.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2657
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SI/2001-111
21 November, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SI/TR/2001-111
Enregistrement
TR/2001-111 21 novembre 2001
FINANCIAL CONSUMER AGENCY OF CANADA ACT
LOI SUR L’AGENCE DE LA CONSOMMATION EN
MATIÈRE FINANCIÈRE DU CANADA
Order Fixing November 7, 2001 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 7 novembre 2001 la date d’entrée
en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2001-2011 1 November, 2001
C.P. 2001-2011 1 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 593
of the Financial Consumer Agency of Canada Act, assented to on
June 14, 2001, being chapter 9 of the Statutes of Canada, 2001,
hereby fixes November 7, 2001 as the day on which subsections 223(2) and (3) and section 240 of that Act come into force.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 593 de la Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, sanctionnée le 14 juin 2001, chapitre 9 des Lois du Canada (2001), Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil fixe au 7 novembre 2001 la date d’entrée en
vigueur des paragraphes 223(2) et (3) et de l’article 240 de cette
loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order fixes November 7, 2001 as the day on which certain
provisions of the Financial Consumer Agency of Canada Act,
assented to on June 14, 2001, being chapter 9 of the Statutes of
Canada, 2001, come into force. The effect of those provisions is
to expand the list of entities eligible for membership in the Canadian Payments Association.
Le décret fixe au 7 novembre 2001 la date d’entrée en vigueur
de certaines dispositions de la Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, sanctionnée le 14 juin
2001, chapitre 9 des Lois du Canada (2001). Ces dispositions
élargissent la liste des entités qui ont droit d’être membres de
l’Association canadienne des paiements.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2658
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SI/2001-112
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SI/TR/2001-112
Enregistrement
TR/2001-112 21 novembre 2001
21 November, 2001
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Exclusion Approval Order for the Appointment of
One Employee to positions in the Canadian
International Development Agency
Décret d’exemption concernant la nomination d’un
fonctionnaire à des postes de l’Agence canadienne
de développement international
P.C. 2001-2030 1 November, 2001
C.P. 2001-2030 1 novembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply certain provisions of that Act to certain persons
and to certain positions in the Canadian International Development Agency, and has, on September 26, 2001, excluded from the
operation of section 10 and subsections 21(1.1), 29(3), 30(1)
and (2) and 39(3) and (4) of that Act and from the operation of
any regulations made under paragraph 35(2)(a) of that Act, certain persons who would otherwise have a right to appeal and the
positions in the Canadian International Development Agency to
which the employee referred to in the annexed schedule will be
appointed;
Attendu que, conformément au paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer certaines dispositions
de cette loi à certaines personnes et à certains postes de l’Agence
canadienne de développement international, et a, le 26 septembre 2001, exempté de l’application de l’article 10 et des paragraphes 21(1.1), 29(3), 30(1) et (2), et 39(3) et (4) de cette loi, ainsi
que de l’application des règlements pris en vertu de l’alinéa 35(2)a) de celle-ci, certaines personnes qui autrement auraient un droit d’appel et les postes de l’Agence canadienne de
développement international identifiés en annexe auxquels sera
nommé le fonctionnaire dont le nom apparaît à cette même annexe,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi
dans la fonction publique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil approuve l’exemption de l’application de l’article 10 et des paragraphes 21(1.1), 29(3), 30(1) et (2), et 39(3)
et (4) de cette loi, ainsi que de l’application des règlements pris en
vertu de l’alinéa 35(2)a) de celle-ci, accordée par la Commission
de la fonction publique le 26 septembre 2001 à certaines personnes qui autrement auraient un droit d’appel et aux postes de l’Agence canadienne de développement international identifiés en
annexe auxquels sera nommé le fonctionnaire dont le nom apparaît à cette même annexe.
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage,
pursuant to subsection 41(1) of the Public Service Employment
Act, hereby approves the exclusion made on September 26, 2001
by the Public Service Commission from the operation of section 10 and subsections 21(1.1), 29(3), 30(1) and (2) and 39(3)
and (4) of that Act and from the operation of any regulations
made under paragraph 35(2)(a) of that Act, of certain persons
who would otherwise have a right to appeal and of the positions
in the Canadian International Development Agency listed in the
schedule to which the employee referred to in that schedule will
be appointed.
SCHEDULE/ANNEXE
NAME/NOM
POSITION TITLE / TITRE DU POSTE
R. Perera
Senior Principal Advisor /
Conseiller principal supérieur
Associate Director General /
Directeur général associé
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du décret.)
This Exclusion Approval Order is needed to give effect to a
settlement reached out of court by Dr. Ranjit Perera and the Government of Canada.
Dr. Perera and Messrs. Fred Bloch and Frank Boahene
launched a lawsuit against The Queen in right of Canada in 1992.
They were claiming that they were systemically and personally
subjected to discrimination on the basis of race, national or ethnic
origin and colour, contrary to section 15 of the Canadian Charter
Ce décret d’exemption est nécessaire à la mise en oeuvre d’un
règlement intervenu hors cours entre monsieur Ranjit Perera,
d’une part, et le gouvernement du Canada, d’autre part.
Messieurs Perera, Fred Bloch et Frank Boahene ont entamé des
poursuites judiciaires contre Sa Majesté du chef du Canada
en 1992. Ils alléguaient avoir fait l’objet de discrimination systémique et personnelle fondée sur la race, l’origine nationale ou
ethnique et la couleur, allant à l’encontre de l’article 15 de la
2659
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
of Rights and Freedoms. A settlement was reached with
Messrs. Bloch and Boahene in 1998.
Among other things, the recent agreement between Dr. Perera
and the Government of Canada stipulates that he be appointed to
a level 7 position in the Economics, Sociology and Statistics
Group and, for a specified period of time, to a level 2 position in
the Executive Group at the Canadian International Development
Agency (CIDA). CIDA believes that Dr. Perera is qualified for
the positions to which he will be appointed. The settlement is in
the public interest in that it puts an end to the judicial proceedings.
Under the circumstances, it is not practicable nor in the best
interests of the Public Service to apply certain provisions of the
Public Service Employment Act. The Order facilitates the appointments by excluding them from the operation of section 10 of
that Act related to merit, subsection 21(1.1) of the same Act related to appeals, subsections 29(3), 30(1) and (2), and 39(3)
and (4), and from the operation of any regulations made under
paragraph 35(2)(a) of the said Act respecting priority entitlements
for appointment.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2660
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SI/TR/2001-112
Charte canadienne des droits et libertés. Un règlement est intervenu avec messieurs Bloch et Boahene en 1998.
Monsieur Perera et le gouvernement du Canada sont récemment parvenus à un règlement qui prévoit notamment qu’il soit
nommé à un poste de niveau 7 du groupe « Économique, Sociologie et Statistique » et, pour une durée déterminée, à un poste de
niveau 2 du groupe de la direction de l’Agence canadienne de
développement international (ACDI). L’ACDI estime que monsieur Perera possède les compétences que requièrent les postes
auxquels il sera nommé. Le règlement sert l’intérêt public en
mettant fin aux démarches judiciaires.
Dans ce contexte, il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer certaines dispositions
de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique. Le décret facilite
les nominations en les exemptant de l’application de l’article 10
de ladite loi relativement à la sélection au mérite, du paragraphe 21(1.1) de la même loi relativement au droit d’appel, des
paragraphes 29(3), 30(1), et 39(3) et (4), et des règlements pris en
vertu de l’alinéa 35(2)a) de ladite loi qui prévoient des droits de
nomination en priorité.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
Registration
SI/2001-113
21 November, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24 SI/TR/2001-113
Enregistrement
TR/2001-113 21 novembre 2001
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Repealing Order in Council P.C. 1995-325
of February 28, 1995
Décret abrogeant le décret C.P. 1995-325
du 28 février 1995
P.C. 2001-2084 8 November, 2001
C.P. 2001-2084 8 novembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Treasury Board, pursuant to paragraphs 19(1)(b)a and 19.1(b)a of the Financial Administration Act,
hereby repeals Order in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995b.
Sur recommandation du Conseil du Trésor et en vertu des alinéas 19(1)b)a et 19.1b)a de la Loi sur la gestion des finances publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
abroge le décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995b.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order repeals Order in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995.
The publication of the Canadian Food Inspection Agency Fees
Notice in May 2000 consolidated the majority of the fee setting
powers for the Canadian Food Inspection Agency under the
Canadian Food Inspection Agency Act. Before the implementation of this Act, fees were set by a variety of instruments including Order in Council P.C. 1995-325.
Le décret abroge le décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995.
———
a
b
S.C. 1991, c. 24, s. 6
SI/95-34; SI/97-38
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
La publication de l’Avis sur les prix de l’Agence canadienne
d’inspection des aliments en mai 2000 a permis de regrouper la
plupart des pouvoirs de fixer les prix de l’Agence canadienne
d’inspection des aliments sous l’autorité de la Loi sur l’Agence
canadienne d’inspection des aliments. Avant l’entrée en vigueur
de cette loi, les prix étaient fixés par une gamme d’instruments
dont le décret C.P. 1995-325.
———
a
b
L.C. 1991, ch. 24, art. 6
TR/95-34; TR/97-38
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2661
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
TABLE OF CONTENTS
SOR:
SI:
SOR/2001-467—498
SI/2001-110
113
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Registration
No.
P.C.
2001
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
SOR/2001-467
2010
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff, 2001-3 (Machinery) .
2548
SOR/2001-468
2012
Finance
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Authorized Foreign
Banks) Regulations.......................................................................................
2553
SOR/2001-469
2013
Finance
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Banks) Regulations .......
2561
SOR/2001-470
2014
Finance
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Trust and Loan
Companies) Regulations...............................................................................
2563
SOR/2001-471
2015
Finance
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Authorized
Foreign Banks) Regulations .........................................................................
2565
SOR/2001-472
2016
Finance
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Banks)
Regulations...................................................................................................
2567
SOR/2001-473
2017
Finance
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan
Companies) Regulations...............................................................................
2569
SOR/2001-474
2018
Finance
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial
Institutions Regulations ................................................................................
2571
SOR/2001-475
2019
Finance
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations...................................
2577
SOR/2001-476
2020
Finance
Canadian Payments Association Membership Requirements Regulations ...
2580
SOR/2001-477
2021
Finance
Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations ..................
2581
SOR/2001-478
2022
Finance
Specialized Financing (Insurance Holding Companies) Regulations ...........
2585
SOR/2001-479
2023
Finance
Regulations Amending the Supervisory Information (Authorized Foreign
Banks) Regulations.......................................................................................
2589
SOR/2001-480
2024
Finance
Supervisory Information (Bank Holding Companies) Regulations...............
2590
SOR/2001-481
2025
Finance
Regulations Amending the Supervisory Information (Banks) Regulations ..
2592
SOR/2001-482
2026
Finance
Regulations Amending the Supervisory Information (Cooperative Credit
Associations) Regulations ............................................................................
2593
SOR/2001-483
2027
Finance
Regulations Amending the Supervisory Information (Insurance
Companies) Regulations...............................................................................
2594
SOR/2001-484
2028
Finance
Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations........
2595
SOR/2001-485
2029
Finance
Regulations Amending the Supervisory Information (Trust and Loan
Companies) Regulations...............................................................................
2597
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Electrolyte
Spillage and Electrical Shock Protection).....................................................
2598
Public Works and
Government Services
Regulations Amending the Interim Payments and Recovery of
Overpayments Regulations ...........................................................................
2604
SOR/2001-486
2032
SOR/2001-487
SOR/2001-488
2041
Natural Resources
Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations ..................
2607
SOR/2001-489
2057
Prime Minister
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2001-14...........................................
2609
SOR/2001-490
2077
Industry
Regulations Amending the Canada Small Business Financing Regulations .
2610
SOR/2001-491
2078
Foreign Affairs
Regulations Amending the United Nations Suppression of Terrorism
Regulations...................................................................................................
2613
SOR/2001-492
2079
Foreign Affairs
Regulations Amending the United Nations Suppression of Terrorism
Regulations...................................................................................................
2614
SOR/2001-493
2081
Indian Affairs and
Northern Development
Property Assessment and Taxation (Railway Right-of-Way) Regulations ...
2615
SOR/2001-494
2082
Public Works and
Government Services
Regulations Amending Certain Regulations made under the Payments in
Lieu of Taxes Act and Schedules I to III to the Payments in Lieu of Taxes
Act ................................................................................................................
2631
SOR/2001-495
2083
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
2642
i
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
SOR/2001-467—498
SI/2001-110—113
TABLE OF CONTENTS—Continued
Registration
No.
P.C.
2001
SOR/2001-496
2085
SOR/2001-497
SOR/2001-498
Department
Name of Statutory Instruments or Other Document
Page
National Defence
Treasury Board
Special Duty Area Pension Order .................................................................
2648
Environment
Order 2001-66-09-01 Amending the Domestic Substances List...................
2652
Environment
Order 2001-87-09-01 Amending the Domestic Substances List...................
2655
SI/2001-110
2006
Canadian Heritage
Order Declining to Set Aside or to Refer Back to the CRTC Decisions
CRTC 2001-457 and CRTC 2001-458 .........................................................
2657
SI/2001-111
2011
Finance
Order Fixing November 7, 2001 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of the Financial Consumer Agency of Canada Act ............
2658
SI/2001-112
2030
Canadian Heritage
Exclusion Approval Order for the Appointment of One Employee to
positions in the Canadian International Development Agency .....................
2659
SI/2001-113
2084
Treasury Board
Agriculture and Agri-Food
Health
Order Repealing Order in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995......
2661
ii
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2001-467—498
SI/2001-110—113
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Canada Small Business Financing RegulationsRegulations Amending .................
Canada Small Business Financing Act
SOR/2001-490
07/11/01
2610
Canadian Payments Association Membership Requirements Regulations .................
Canadian Payments Act
SOR/2001-476
01/11/01
2580
Canadian Wheat Board RegulationsRegulations Amending ..................................
Canadian Wheat Board Act
SOR/2001-488
05/11/01
2607
SOR/2001-494
08/11/01
2631
SOR/2001-467
01/11/01
2548
Declining to Set Aside or to Refer Back to the CRTC Decisions CRTC 2001-457
and CRTC 2001-458Order ...............................................................................
Broadcasting Act
SI/2001-110
21/11/01
2657
Disclosure of Interest (Authorized Foreign Banks) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Bank Act
SOR/2001-468
01/11/01
2553
SOR/2001-469
01/11/01
2561
Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Trust and Loan Companies Act
SOR/2001-470
01/11/01
2563
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Authorized Foreign
Banks) Regulations...............................................................................................
Bank Act
SOR/2001-471
01/11/01
2565
n
SOR/2001-472
01/11/01
2567
n
SOR/2001-473
01/11/01
2569
n
Domestic Substances ListOrder 2001-66-09-01 Amending ...................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2001-497
09/11/01
2652
Domestic Substances ListOrder 2001-87-09-01 Amending ...................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2001-498
09/11/01
2655
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending ..................................
Employment Insurance Act
SOR/2001-495
08/11/01
2642
Exclusion Approval Order for the Appointment of One Employee to positions in
the Canadian International Development Agency ................................................
Public Service Employment Act
SI/2001-112
21/11/01
2659
n
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial Institutions
Regulations...........................................................................................................
Financial Consumer Agency of Canada Act
SOR/2001-474
01/11/01
2571
n
Fixing November 7, 2001 as the Date of the Coming into Force of Certain Sections
of the ActOrder.................................................................................................
Financial Consumer Agency of Canada Act
SI/2001-111
21/11/01
2658
Interim Payments and Recovery of Overpayments RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Payments in Lieu of Taxes Act
SOR/2001-487
01/11/01
2604
SOR/2001-475
01/11/01
2577
SOR/2001-486
01/11/01
2598
SOR/2001-493
08/11/01
2615
Certain Regulations made under the Payments in Lieu of Taxes Act and Schedules
I to III to that ActRegulations Amending .........................................................
Payments in Lieu of Taxes Act
Customs Tariff, 2001-3 (Machinery)Order Amending the Schedule......................
Customs Tariff
Disclosure of Interest (Banks) RegulationsRegulations Amending........................
Bank Act
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Banks) Regulations ...........
Bank Act
Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan
Companies) Regulations.......................................................................................
Trust and Loan Companies Act
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations ................................................
Canadian Payments Act
Motor Vehicle Safety Regulations (Electrolyte Spillage and Electrical Shock
Protection)Regulations Amending....................................................................
Motor Vehicle Safety Act
Property Assessment and Taxation (Railway Right-of-Way) Regulations.................
Indian Act
iii
Date
Page
Comments
n
n
n
n
2001-11-21 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 24
SOR/2001-467—498
SI/2001-110—113
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Repealing Order in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995Order ................
Financial Administration Act
SI/2001-113
21/11/01
2661
x
Special Appointment Regulations, No. 2001-14 ........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2001-489
06/11/01
2609
n
Special Duty Area Pension Order ..............................................................................
Pension Act
SOR/2001-496
08/11/01
2648
n
Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations ................................
Bank Act
SOR/2001-477
01/11/01
2581
n
Specialized Financing (Insurance Holding Companies) Regulations .........................
Insurance Companies Act
SOR/2001-478
01/11/01
2585
n
SOR/2001-479
01/11/01
2589
Supervisory Information (Bank Holding Companies) Regulations ............................
Bank Act
SOR/2001-480
01/11/01
2590
Supervisory Information (Banks) RegulationsRegulations Amending...................
Bank Act
SOR/2001-481
01/11/01
2592
Supervisory Information (Cooperative Credit Associations)
RegulationsRegulations Amending...................................................................
Cooperative Credit Associations Act
SOR/2001-482
01/11/01
2593
Supervisory Information (Insurance Companies) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Insurance Companies Act
SOR/2001-483
01/11/01
2594
SOR/2001-484
01/11/01
2595
SOR/2001-485
01/11/01
2597
United Nations Suppression of Terrorism RegulationsRegulations Amending......
United Nations Act
SOR/2001-491
07/11/01
2613
United Nations Suppression of Terrorism RegulationsRegulations Amending ......
United Nations Act
SOR/2001-492
07/11/01
2614
Supervisory Information (Authorized Foreign Banks) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Bank Act
Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations .....................
Insurance Companies Act
Supervisory Information (Trust and Loan Companies) RegulationsRegulations
Amending .............................................................................................................
Trust and Loan Companies Act
iv
Date
Page
Comments
n
n
2001-11-21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
DORS/2001-467—498
TR/2001-110—113
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
No d'enregistrement.
C.P.
2001
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
DORS/2001-467
2010
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes, 2001-3 (machinerie) ........
2548
DORS/2001-468
2012
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt
(banques étrangères autorisées) ....................................................................
2553
DORS/2001-469
2013
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt
(banques) ......................................................................................................
2561
DORS/2001-470
2014
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt
(sociétés de fiducie et de prêt) ......................................................................
2563
DORS/2001-471
2015
Finances
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques étrangères autorisées)................................
2565
DORS/2001-472
2016
Finances
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques) .................................................................
2567
DORS/2001-473
2017
Finances
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (sociétés de fiducie et de prêt)..................................
2569
DORS/2001-474
2018
Finances
Règlement sur les cotisations des institutions financières (Agence de la
consommation en matière financière du Canada) .........................................
2571
DORS/2001-475
2019
Finances
Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en instruments
du marché monétaire ....................................................................................
2577
DORS/2001-476
2020
Finances
Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des
paiements......................................................................................................
2580
DORS/2001-477
2021
Finances
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires) ..................................................................................
2581
DORS/2001-478
2022
Finances
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille d’assurances) .............................................................................
2585
DORS/2001-479
2023
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des banques étrangères autorisées .............................................
2589
DORS/2001-480
2024
Finances
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de
portefeuille bancaires....................................................................................
2590
DORS/2001-481
2025
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des banques ...............................................................................
2592
DORS/2001-482
2026
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des associations coopératives de crédit......................................
2593
DORS/2001-483
2027
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés d’assurances...........................................................
2594
DORS/2001-484
2028
Finances
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de
portefeuille d’assurances ..............................................................................
2595
DORS/2001-485
2029
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de fiducie et de prêt................................................
2597
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles (déversement d’électrolyte et protection contre les chocs
électriques) ...................................................................................................
2598
Travaux publics et
Services gouvernementaux
Règlement modifiant le Règlement sur les versements provisoires et les
recouvrements ..............................................................................................
2604
DORS/2001-486
2032
DORS/2001-487
DORS/2001-488
2041
Ressources naturelles
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne du blé...
2607
DORS/2001-489
2057
Premier ministre
Commission de la
fonction publique
Règlement n° 2001-14 portant affectation spéciale ......................................
2609
DORS/2001-490
2077
Industrie
Règlement modifiant le Règlement sur le financement des petites
entreprises du Canada...................................................................................
2610
DORS/2001-491
2078
Affaires étrangères
Règlement modifiant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme..............................................
2613
DORS/2001-492
2079
Affaires étrangères
Règlement modifiant le Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme..............................................
2614
v
2001-11-21 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24
DORS/2001-467—498
TR/2001-110—113
TABLE DES MATIÈRES—Suite
No d'enregistrement
C.P.
2001
DORS/2001-493
Ministère
Titre du texte de réglementaire ou autre document
Page
2081
Affaires indiennes
et du Nord canadien
Règlement sur l’évaluation et l’imposition foncières (emprises de chemin
de fer) ...........................................................................................................
2615
DORS/2001-494
2082
Travaux publics et
Services gouvernementaux
Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur les
paiements versés en remplacement d’impôts et modifiant les annexes I à
III de la Loi sur les paiements versés en remplacement d’impôts.................
2631
DORS/2001-495
2083
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
2642
DORS/2001-496
2085
Défense nationale
Conseil du Trésor
Décret sur la pension dans les zones de service spécial ................................
2648
Environnement
Arrêté 2001-66-09-01 modifiant la Liste intérieure des substances..............
2652
DORS/2001-497
DORS/2001-498
Environnement
Arrêté 2001-87-09-01 modifiant la Liste intérieure des substances..............
2655
TR/2001-110
2006
Patrimoine canadien
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC les décisions CRTC
2001-457 et CRTC 2001-458 .......................................................................
2657
TR/2001-111
2011
Finances
Décret fixant au 7 novembre 2001 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière
du Canada .....................................................................................................
2658
TR/2001-112
2030
Patrimoine canadien
Décret d’exemption concernant la nomination d’un fonctionnaire à des
postes de l’Agence canadienne de développement international ..................
2659
Décret abrogeant le décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995 ......................
2661
TR/2001-113
2084
Conseil du Trésor
Agriculture et
Agroalimentaire
Santé
vi
2001-11-21 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, n o 24
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2001-467—498
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Abrogeant le décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995  Décret..............................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2001-110—113
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a  abroge
Date
Page
TR/2001-113
21/11/01
2661
a
Activités de financement spécial (sociétés de portefeuille bancaires)  Règlement .
Banques (Loi)
DORS/2001-477
01/11/01
2581
n
Activités de financement spécial (sociétés de portefeuille d’assurances) 
Règlement.............................................................................................................
Sociétés d’assurances (Loi)
DORS/2001-478
01/11/01
2585
n
Affectation spéciale  Règlement n° 2001-14 ..........................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2001-489
06/11/01
2609
n
Application de la résolution des Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Nations Unies (Loi)
DORS/2001-491
07/11/01
2613
Application de la résolution des Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Nations Unies (Loi)
DORS/2001-492
07/11/01
2614
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement .........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2001-495
08/11/01
2642
DORS/2001-494
08/11/01
2631
Commission canadienne du blé  Règlement modifiant le Règlement.....................
Commission canadienne du blé (Loi)
DORS/2001-488
05/11/01
2607
Communication de l’intérêt (banques étrangères autorisées)  Règlement
modifiant le Règlement ........................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-468
01/11/01
2553
Communication de l’intérêt (banques)  Règlement modifiant le Règlement ..........
Banques (Loi)
DORS/2001-469
01/11/01
2561
Communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt)  Règlement modifiant
le Règlement.........................................................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2001-470
01/11/01
2563
Communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques
étrangères autorisées)  Règlement ....................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-471
01/11/01
2565
n
Communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques)
 Règlement........................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-472
01/11/01
2567
n
Communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (sociétés
de fiducie et de prêt)  Règlement ......................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2001-473
01/11/01
2569
n
Conditions régissant les fonds mutuels en instruments du marché monétaire 
Règlement.............................................................................................................
Paiements (Loi canadienne)
DORS/2001-475
01/11/01
2577
n
Cotisations des institutions financières (Agence de la consommation en matière
financière du Canada)  Règlement ....................................................................
Agence de la consommation en matière financière du Canada (Loi)
DORS/2001-474
01/11/01
2571
n
Évaluation et l’imposition foncières (emprises de chemin de fer)  Règlement.......
Indiens (Loi)
DORS/2001-493
08/11/01
2615
n
Exemption concernant la nomination d’un fonctionnaire à des postes de l’Agence
canadienne de développement international  Décret.........................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
TR/2001-112
21/11/01
2659
n
Exigences d’adhésion à l’association canadienne des paiements  Règlement ........
Paiements (Loi canadienne)
DORS/2001-476
01/11/01
2580
n
Certains règlements pris en vertu de la Loi sur les paiements versés en
remplacement d’impôts et modifiant les annexes I à III de cette Loi 
Règlement modifiant ............................................................................................
Paiements versés en remplacement d’impôts (Loi)
vii
Commentaires
2001-11-21 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 24
DORS/2001-467—498
TR/2001-110—113
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Financement des petites entreprises du Canada  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Financement des petites entreprises du Canada (Loi)
Date
Page
DORS/2001-490
07/11/01
2610
Fixant au 7 novembre 2001 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la
Loi  Décret........................................................................................................
Agence de la consommation en matière financière du Canada (Loi)
TR/2001-111
21/11/01
2658
Liste intérieure des substances  Arrêté 2001-66-09-01 modifiant ..........................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2001-497
09/11/01
2652
Liste intérieure des substances  Arrêté 2001-87-09-01 modifiant ..........................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2001-498
09/11/01
2655
Pension dans les zones de service spécial  Décret ..................................................
Pensions (Loi)
DORS/2001-496
08/11/01
2648
n
Refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC les décisions CRTC 2001-457 et
CRTC 2001-458  Décret...................................................................................
Radiodiffusion (Loi)
TR/2001-110
21/11/01
2657
n
Renseignements relatifs à la supervision des associations coopératives de crédit 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Associations coopératives de crédit (Loi)
DORS/2001-482
01/11/01
2593
Renseignements relatifs à la supervision des banques étrangères autorisées 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-479
01/11/01
2589
Renseignements relatifs à la supervision des banques  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-481
01/11/01
2592
Renseignements relatifs à la supervision des sociétés d’assurances  Règlement
modifiant le Règlement ........................................................................................
Sociétés d’assurances (Loi)
DORS/2001-483
01/11/01
2594
Renseignements relatifs à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Sociétés de fiducie et de prêt (Loi)
DORS/2001-485
01/11/01
2597
Renseignements relatifs à la supervision des sociétés de portefeuille bancaires 
Règlement.............................................................................................................
Banques (Loi)
DORS/2001-480
01/11/01
2590
n
Renseignements relatifs à la supervision des sociétés de portefeuille d’assurances
 Règlement........................................................................................................
Sociétés d’assurances (Loi)
DORS/2001-484
01/11/01
2595
n
Sécurité des véhicules automobiles (déversement d’électrolyte et protection contre
les chocs électriques)  Règlement modifiant le Règlement...............................
Sécurité automobile (Loi)
DORS/2001-486
01/11/01
2598
Tarif des douanes, 2001-3 (machinerie)  Décret modifiant l’annexe......................
Tarif des douanes
DORS/2001-467
01/11/01
2548
Versements provisoires et les recouvrements  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Paiements versés en remplacement d’impôts (Loi)
DORS/2001-487
01/11/01
2604
viii
Commentaires
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A OS9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A OS9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A OS9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A OS9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising