Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 135, no 21
Vol. 135, No. 21
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, OCTOBER 10, 2001
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 10 OCTOBRE 2001
Statutory Instruments 2001
Textes réglementaires 2001
SOR/2001-338 to 360 and SI/2001-101
DORS/2001-338 à 360 et TR/2001-101
Pages 2036 to 2144
Pages 2036 à 2144
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 3, 2001 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Communication Canada. Rates will be quoted on request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Communication Canada. Le tarif sera indiqué sur
demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing,
Communication Canada, Ottawa, Canada K1P 6L1.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1P 6L1.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la Pièce 418, Édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2001
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-338
Registration
SOR/2001-338 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-338
PLANT PROTECTION ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES VÉGÉTAUX
Regulations Amending the Plum Pox Virus
Compensation Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’indemnisation relative au virus de la sharka
P.C. 2001-1633 20 September, 2001
C.P. 2001-1633 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to paragraph 47(q) of the Plant Protection Acta, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Plum Pox Virus
Compensation Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’alinéa 47q) de la Loi sur la protection
des végétauxa, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’indemnisation
relative au virus de la sharka, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE PLUM POX
VIRUS COMPENSATION
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’INDEMNISATION RELATIVE AU VIRUS
DE LA SHARKA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Subsection 2(1) of the Plum Pox Virus Compensation
Regulations1 is amended by adding the word “and” at the end
of paragraph (b) and by repealing paragraph (c).
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) The Minister may order that compensation be paid to a
grower for the preparation of the soil for the planting of trees of a
type set out in column 1 of Table 2 to the schedule to replace the
trees that have been disposed of, or for the replacement trees, only
if the replacement trees have been or will be planted in the same
location or in another location that the grower owns or has the
possession, care or control of.
1. (1) L’alinéa 2(1)c) du Règlement sur l’indemnisation relative au virus de la sharka1 est abrogé.
2. Section 3 of the Regulations is replaced by the following:
3. The amount of compensation payable for each tree shall not
exceed
(a) in the case of a tree that has been treated, the applicable
amount set out in column 2 of Table 1 to the schedule in respect of the tree; and
(b) in the case of a tree that has been disposed of,
(i) for the disposition of the tree, the applicable amount set
out in column 2 of Table 2 to the schedule in respect of the
tree,
(ii) for the preparation of the soil for the planting of a tree of
a type set out in column 1 of Table 2 to the schedule to replace the tree that has been disposed of, the applicable
amount set out in column 3 of that Table in respect of the
tree that has been disposed of, if the preparation has been
done or the grower has undertaken to do it in the undertaking
required by subparagraph 4(g)(iv), and
(iii) for a tree of a type set out in column 1 of Table 2 to the
schedule to replace the tree that has been disposed of, the
amount of $7.05, if the grower has planted the replacement
———
a
1
S.C. 1990, c. 22
SOR/2001-211
2036
20 septembre 2001
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Le ministre ne peut ordonner le versement à l’agriculteur
d’une indemnité pour la préparation du sol aux fins de plantation
d’arbres de remplacement d’une essence figurant à la colonne 1
du tableau 2 de l’annexe, ni d’une indemnité pour les arbres de
remplacement que si ceux-ci ont été plantés ou le seront soit dans
le même lieu, soit dans tout autre lieu dont l’agriculteur est le
propriétaire ou dont il a la possession, la responsabilité ou la
charge des soins.
2. L’article 3 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
3. L’indemnité à payer pour chaque arbre ne peut dépasser :
a) dans le cas où l’arbre a fait l’objet d’un traitement, le montant prévu à la colonne 2 du tableau 1 de l’annexe pour cet arbre;
b) dans le cas où l’arbre a fait l’objet d’une mesure de disposition :
(i) pour la disposition de l’arbre, le montant prévu à la colonne 2 du tableau 2 de l’annexe pour cet arbre,
(ii) pour la préparation du sol aux fins de plantation d’un arbre de remplacement d’une essence figurant à la colonne 1
du tableau 2 de l’annexe, le montant prévu à la colonne 3 de
ce tableau pour l’arbre ayant fait l’objet de la mesure de disposition, si le sol a effectivement été préparé ou si l’agriculteur s’est engagé à le préparer au titre du sous-alinéa 4g)(iv),
(iii) pour un arbre de remplacement d’une essence figurant à
la colonne 1 du tableau 2 de l’annexe, la somme de 7,05 $, si
l’arbre a effectivement été planté ou si l’agriculteur s’est engagé à le planter au titre du sous-alinéa 4g)(iv).
———
a
1
L.C. 1990, ch. 22
DORS/2001-211
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-338
tree or has undertaken to plant it in the undertaking required
by subparagraph 4(g)(iv).
3. (1) The portion of section 4 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
4. The application for compensation shall be on a form provided by the Minister and signed by the grower and shall include
the following information and documents and any other information and documents that are necessary for the Minister to determine that the application meets the requirements of these Regulations:
(2) Paragraphs 4(d) and (e) of the Regulations are replaced
by the following:
(d) a copy of the return of income in which the grower reported
taxable farm income for tender fruit sales in the year immediately preceding the year in which the notice referred to in subsection 2(1) was received;
(e) evidence to substantiate the number of hectares of trees, the
tree type or types and the number of trees per tree type that
were required to be treated or disposed of;
(3) Subparagraphs 4(g)(iii) and (iv) of the Regulations are
replaced by the following:
(iii) evidence to substantiate the numbers of the trees of each
tree type set out in column 1 of Table 2 to the schedule that
have been planted to replace the trees that were disposed of
and the location where the replacement trees were planted,
and
(iv) if the grower is applying for compensation for the preparation of the soil in the future for the planting of a number of
trees of a type set out in column 1 of Table 2 to the schedule
that will be planted to replace the trees that were disposed of,
and for those replacement trees, an undertaking by the
grower
(A) that the grower will prepare the soil and plant those
replacement trees within three years after the date of the
notice referred to in subsection 2(1) that required the disposition of the trees that were disposed of, and will notify
the Minister without delay after the planting that the soil
has been prepared and the trees have been planted and of
the location where the trees have been planted, and
(B) that specifies the number of the replacement trees of a
type set out in column 1 of that Table that will be planted
and the type of each tree that will be planted.
4. The Regulations are amended by adding the following after section 4:
3. (1) Le passage de l’article 4 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
4. La demande d’indemnisation est présentée sur le formulaire
fourni par le ministre, est signée par l’agriculteur et comporte les
renseignements et les documents ci-après ainsi que tout autre
renseignement ou document nécessaire pour permettre au ministre
de vérifier que la demande satisfait aux exigences du présent règlement :
(2) Les alinéas 4d) et e) du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
d) une copie de sa déclaration de revenu de l’année précédant
la réception de l’avis visé au paragraphe 2(1) dans laquelle il a
déclaré un revenu agricole imposable pour la vente de fruits
tendres;
e) avec preuve à l’appui, le nombre d’hectares d’arbres, l’essence ou les essences d’arbre et le nombre d’arbres par essence
qui ont dû être traités ou faire l’objet d’une mesure de disposition;
(3) Les sous-alinéas 4g)(iii) et (iv) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(iii) avec preuve à l’appui, le nombre d’arbres de remplacement de chaque essence figurant à la colonne 1 du tableau 2
de l’annexe qui ont été plantés et le lieu où ils l’ont été,
(iv) si l’agriculteur demande une indemnité pour la préparation du sol aux fins de plantation d’arbres de remplacement
d’une essence figurant à la colonne 1 du tableau 2 de l’annexe et une indemnité pour de tels arbres alors que la préparation et la plantation n’ont pas encore été effectuées, un engagement :
(A) portant qu’il préparera le sol et plantera les arbres
dans les trois ans suivant la date de l’avis de disposition
visé au paragraphe 2(1), et en avisera sans délai le ministre en précisant le lieu de plantation,
(B) précisant le nombre d’arbres de remplacement d’une
essence figurant à la colonne 1 du tableau 2 de l’annexe
qui seront plantés et l’essence des arbres qui seront plantés.
4. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 4, de ce qui suit :
OTHER CONDITIONS
AUTRES CONDITIONS
4.1 The payment to a grower of compensation ordered in accordance with these Regulations is subject to the following conditions:
(a) the grower must keep the books and records, including invoices, that are necessary to substantiate the information contained in the application for at least three years after
(i) in the case of trees that have been treated, the date of the
treatment, and
(ii) in the case of trees that have been disposed of, the date
on which the replacement trees of a type set out in column 1
of Table 2 to the schedule are planted; and
4.1 Le versement d’une indemnité ordonné conformément au
présent règlement est subordonné aux conditions suivantes :
a) l’agriculteur doit conserver les livres et registres — accompagnés des pièces justificatives — nécessaires pour justifier les
renseignements contenus dans sa demande d’indemnisation
pour une période minimale de trois ans à compter :
(i) dans le cas où les arbres ont fait l’objet d’un traitement,
de la date du traitement,
(ii) dans le cas où les arbres ont fait l’objet d’une mesure de
disposition, de la date de la plantation des arbres de remplacement d’une essence figurant à la colonne 1 du tableau 2 de
l’annexe;
2037
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-338
(b) the grower must make those books and records available on
request, within the period during which they must be kept, for
inspection or audit.
5. The reference to “(Section 3)” after the heading
“SCHEDULE” in the schedule to the Regulations is replaced
by “(Subsection 2(1.1) and sections 3 to 4.1)”.
6. The heading of Table 2 to the schedule to the Regulations
is replaced by the following:
b) il doit, sur demande, permettre l’inspection ou la vérification
de ces documents au cours de la période durant laquelle il doit
les conserver.
5. La mention « (article 3) » qui suit le titre « ANNEXE »
du même règlement est remplacée par « (paragraphe 2(1.1) et
articles 3 à 4.1) ».
6. Le titre du tableau 2 de l’annexe du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
COMPENSATION RATES FOR DISPOSITION AND SOIL PREPARATION
INDEMNITÉ EN CAS DE DISPOSITION ET DE PRÉPARATION DU SOL
7. Column 4 of Table 2 to the schedule to the Regulations is
repealed.
7. La colonne 4 du tableau 2 de l’annexe du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of the Plant Protection Act is to protect plant life
(environment) and the agricultural and forestry sectors of the Canadian economy by preventing the importation, exportation and
spread of plant pests (e.g., insects and diseases), and where the
Minister determines that, in the circumstances, it is necessary and
cost-justifiable to control or eradicate plant pests.
La Loi sur la protection des végétaux vise à protéger la vie
végétale (environnement) et les secteurs agricole et forestier de
l’économie canadienne en empêchant l’importation, l’exportation
et la propagation des phytoparasites (p. ex., insectes et agents
phytopathogènes), quand le ministre juge nécessaire et rentable,
selon les circonstances, de combattre et d’enrayer ces ennemis
des végétaux.
Le virus de la variole du prunier, appelé aussi plus couramment
virus de la sharka (PPV), cause une maladie grave des pruniers,
des pêchers, des abricotiers et des nectariniers (genre Prunus).
L’ACIA a confirmé sa présence en Ontario, soit dans la péninsule
du Niagara et dans le Sud-Ouest, et un seul foyer d’infection dans
la vallée de l’Annapolis en Nouvelle-Écosse.
Dans les pays où il s’est établi, le PPV diminue le rendement
fruitier. Il n’y a pas de moyen de lutte chimique contre cette
maladie. La seule solution possible réside dans l’abattage des
arbres touchés.
En 2000, les autorités ont émis 168 avis d’interdiction de circulation sur les lieux infectés appartenant à des producteurs, à des
pépiniéristes et à des multiplicateurs. Toutes ces propriétés, sauf
une, se trouvent en Ontario. On a entrepris l’application de mesures d’éradication modifiées dès le dépistage de la maladie au
cours de l’exercice 2000-2001 et cette application s’est poursuivie
pendant les levés phytosanitaires. L’ACIA a émis des avis d’élimination qui ont entraîné la destruction de 12 427 arbres
jusqu’ici. On prévoit mettre en oeuvre en 2001-2002 d’autres
mesures qui permettront de relever de l’information par voie de
levés phytosanitaires et de maîtriser la maladie. Les pertes individuelles vont de 3 à plus de 7 500 arbres. En avril 2001, l’ACIA
a établi des zones de quarantaine dans les régions où la présence
de la maladie a été confirmée en l’an 2000.
Dans le cadre d’un plan triennal visant à régler le problème de
la présence du virus de la sharka au Canada, l’ACIA prendra des
mesures afin d’éradiquer la maladie aux sites isolés en Ontario et
en Nouvelle-Écosse, localisera et enlèvera les arbres touchés dans
la région du Niagara, et continuera de mettre en oeuvre un
Plum Pox Virus (PPV), also known as Sharka disease, is a serious disease of plums, peaches, apricots, and nectarines (Prunus
spp.). The CFIA has confirmed its presence in Ontario’s Niagara
Peninsula and southwestern region, and on a single site in Nova
Scotia’s Annapolis Valley.
In those countries where it has become established, PPV affects
fruit yields. There is no chemical measure which can be used to
control the disease. The only possible action is the removal of
infected trees.
In year 2000, 168 Prohibition of Movement Notices were issued on affected properties belonging to growers, nurseries, and
propagators. All but one of these properties are located in
Ontario. Modified eradication actions began during fiscal year
2000-2001 as soon as the disease was detected and while surveys
were being carried out. The CFIA issued Notices To Dispose
which have resulted in the destruction of 12,427 trees to date.
Further actions to gather further survey information and contain
the disease is planned for during 2001-2002. Individual losses
range from as few as 3 trees to more than 7,500. In April 2001,
the CFIA established quarantine zones in the areas where the
disease was confirmed present in 2000.
Under a three year plan to address the presence of Plum Pox
Virus in Canada, the CFIA will move to eradicate the disease
from the isolated sites in Ontario and Nova Scotia, contain and
remove infected trees in the Niagara Region and continue an aggressive sampling and testing program across Canada.
2038
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-338
Regulations have been published in the Canada Gazette,
Part II, on June 20, 2001, that will allow for the compensation in
respect to commercial orchard trees ordered removed by
the CFIA in years 2000 to 2003. However, it was determined that
the Regulations should be amended to provide for administrative
efficiencies. Specifically, these revisions to the Regulations will
permit a more expeditious and administratively efficient process
to be put in place relative to the applications for compensation.
The current Regulations require up to three separate payments in
respect to trees removed pursuant to the applicable notice, preparing the soil for replanting and the planting of a replacement
tree. It would be more efficient to pay each grower once upon
evidence of disposal and supported by a declaration by the grower
whereby he/she commits to soil preparation and planting of a
replacement tree within a 3-year period of time.
Alternatives
1. Maintain the status quo
Growers who have removed trees will be compensated upon
the stages of tree removal, soil preparation and planting of a
tree replacement. However, the current Regulations will not
allow for the most efficient issuance of a single payment.
2. Amend Compensation Regulations
This option will allow for the introduction of administrative
efficiencies by which compensation can be payed in a single
payment to affected growers. This will benefit both the growers
and government.
programme rigoureux axé sue le prélèvemrnt d’échantillons et la
conduite d’analyses à l’échelle du Canada
Le 20 juin 2001, on a publié dans la Gazette du Canada
Partie II, un règlement prévoyant le versement aux producteurs
d’une indemnité pour les arbres fruitiers commerciaux dont
l’ACIA a ordonné l’abattage entre 2000 et 2003. On a toutefois
décidé de modifier ce règlement pour en améliorer l’administration. Plus précisément, les modifications rendront le processus
d’indemnisation plus rapide et efficace. En vertu du règlement en
cours, on devait verser jusqu’à trois paiements distincts pour les
arbres abattus conformément aux avis d’élimination, la préparation du sol en vue d’un autre plantage et le plantage d’arbres de
remplacement. Il serait plus efficace d’indemniser les producteurs
en un seul versement dès qu’ils peuvent démontrer qu’ils ont procédé à l’abattage et en exigeant qu’ils s’engagent à préparer le sol
et à planter des arbres de remplacement dans les trois années suivantes.
Solutions envisagées
1. Maintien du statu quo
Les producteurs qui ont abattu leurs arbres seront indemnisés
aux étapes de l’abattage, de la préparation du sol et du plantage
d’arbres de remplacement. Toutefois, le règlement actuel ne
prévoit pas le versement en une seule fois de l’indemnité, ce
qui constituerait la méthode la plus efficace.
2. Modification du règlement sur les indemnisations
La modification, de nature administrative, permettra d’indemniser les producteurs touchés en un seul versement. Cette solution sera à l’avantage des producteurs et du gouvernement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Costs
The preferred option will reduce costs to Government.
Coûts
La deuxième solution réduira les coûts encourus par le gouvernement.
Avantages
La modification, de nature administrative, permettra d’indemniser les producteurs touchés en un seul versement. Cette solution
sera à l’avantage des producteurs et du gouvernement.
Benefits
The preferred option will allow for the introduction of administrative efficiencies by which compensation can be payed in a
single payment to affected growers. This will benefit both the
growers and government.
Consultation
Consultations
Given that this amendment is administrative, consultations
were not conducted.
Étant donné que la modification est de nature administrative,
aucune consultation n’a eu lieu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be obtained through the use of the following
mechanisms under authority of the Plant Protection Act:
(i) eradication actions (i.e., eliminating diseased trees), and
(ii) establishment of quarantine zones.
La conformité peut être obtenue grâce à l’application des mécanismes suivants en vertu de la Loi sur la protection des végétaux :
(i) mesures d’éradication (c.-à-d. élimination des arbres infectés),
(ii) établissement de zones de quarantaine.
2039
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Contact
Mr. Robert Carberry
Director
Plant Health and Production Division
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Telephone: (6l3) 225-2342, ext. 4751
FAX: (613) 228-6606
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2040
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-338
Personne-ressource
M. Robert Carberry
Directeur
Division de la production et de la protection des végétaux
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (6l3) 225-2342 (poste 4751)
TÉLÉCOPIEUR : (613) 228-6606
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-339
Registration
SOR/2001-339 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-339
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax
Regulations (Judges’ RRSP Deduction Room)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (maximum déductible au titre des REER
des juges)
P.C. 2001-1634 20 September, 2001
C.P. 2001-1634 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 221a
of the Income Tax Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Income Tax Regulations (Judges’ RRSP Deduction
Room).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement de l’impôt sur le revenu (maximum déductible au
titre des REER des juges), ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE INCOME TAX REGULATIONS
(JUDGES’ RRSP DEDUCTION ROOM)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’IMPÔT SUR LE REVENU (MAXIMUM
DÉDUCTIBLE AU TITRE DES REER DES JUGES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraphs 8309(2)(a) and (b) of the Income Tax
Regulations1 are replaced by the following:
(a) the amount, if any, by which 18% of the portion of the salary received by the individual for the particular year under the
Judges Act in respect of which contributions are required under
subsection 50(1) or (2) of that Act exceeds the PA offset for the
particular year; and
(b) the amount determined by the formula
1. (1) Les alinéas 8309(2)a) et b) du Règlement de l’impôt sur
le revenu1 sont remplacés par ce qui suit :
a) l’excédent éventuel du montant représentant 18 % de la partie du traitement, reçu par la particulier pour l’année donnée
aux termes de la Loi sur les juges, relativement à laquelle des
cotisations sont versées en vertu des paragraphes 50(1) ou (2)
de cette loi, sur le montant de réduction du FE pour cette année;
b) le montant obtenu par la formule suivante :
A × B/12
A × B/12
where
A is the amount by which the money purchase limit for the
particular year exceeds the PA offset for the particular year,
and
B is the number of months, in the particular year, for which
the individual received salary in respect of which contributions were required under subsection 50(1) or (2) of the
Judges Act.
(2) Subsection 8309(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) For the purpose of determining the amount prescribed under
subsection (1) or (2) in respect of an individual for a calendar
year after 2000 and before 2005,
(a) paragraph (1)(b) shall be read as follows:
“(b) the money purchase limit for the particular year.”, and
(b) the description of A in paragraph (2)(b) shall be read as
follows:
“A is the money purchase limit for the particular year, and”.
où :
A représente l’excédent du plafond des cotisations déterminées pour l’année donnée sur le montant de réduction du FE
pour cette année,
B le nombre de mois de l’année donnée pour lesquels le particulier a reçu un traitement relativement auquel des cotisations ont été versées en vertu des paragraphes 50(1) ou (2)
de la Loi sur les juges.
(2) Le paragraphe 8309(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Pour le calcul du montant prescrit en vertu des paragraphes (1) ou (2) à l’égard d’un particulier pour une année civile
postérieure à 2000 et antérieure à 2005, les règles suivantes s’appliquent :
a) l’alinéa (1)b) est remplacé par ce qui suit :
« b) le plafond des cotisations déterminées pour l’année donnée. »;
b) l’élément A de la formule figurant à l’alinéa (2)b) est remplacé par ce qui suit :
« A représente le plafond des cotisations déterminées pour
l’année donnée, ».
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
20 septembre 2001
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
2041
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-339
APPLICATION
APPLICATION
2. Section 1 applies to the determination of prescribed
amounts for the 2001 and subsequent calendar years.
2. L’article 1 s’applique au calcul des montants prescrits
pour les années civiles 2001 et suivantes.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Supreme Court of Canada in Reference re: Remuneration
of Judges of the Provincial Court of Prince Edward Island held
that every Canadian jurisdiction is constitutionally required to
have an independent and objective commission consider and
make recommendations regarding the compensation and benefits
of judges. The Judicial Compensation and Benefits Commission
is the commission which considers the adequacy of the judicial
compensation of the federally appointed judiciary. In its report
dated May 31, 2000, the Commission recommended that RRSP
deduction room be restored after a judge becomes eligible to retire with a full annuity but continues to work. The Government
accepted this recommendation in its response dated December 13,
2000.
The amendments to Part LXXXIII of the Income Tax Regulations (the Regulations) implement this recommendation. An Act to
amend the Judges Act and to amend another Act in consequence,
which implements the majority of the changes to judicial compensation and benefits that emanated from the Commission’s
report, received Royal Assent on June 14, 2001.
Currently, subsection 8309(2) of the Regulations prescribes a
reduction in the RRSP deduction room of a judge in receipt of
salary under the Judges Act. The prescribed amount for a year is
equal to the lesser of (i) 18% of the judge’s salary for the previous
year minus $600, and (ii) the money purchase limit for the previous year minus $600. For years after 1996 and before 2005, subsection 8309(3) provides that the prescribed amount is to be determined without subtracting $600 from the money purchase
limit. The effect of this special rule is that judges will generally
have no new RRSP deduction room available to them until 2005.
Dans le Renvoi relatif à la rémunération des juges de la Cour
provinciale de I.P.E., la Cour suprême a statué que les autorités
canadiennes avaient l’obligation constitutionnelle de confier à une
commission indépendante et objective la tâche d’examiner la
rémunération et les avantages des juges et de formuler des recommandations. Dans cet ordre d’idées, la Commission d’examen
de la rémunération des juges a été chargée d’examiner la rémunération des juges nommés par le gouvernement fédéral. Dans son
rapport daté du 31 mai 2000, la Commission a recommandé que
le maximum déductible au titre des REER soit rétabli lorsqu’un
juge devient admissible à la retraite avec pleine pension, mais
continue de travailler. Le gouvernement a accepté cette recommandation dans sa réponse datée du 13 décembre 2000.
Les modifications apportées à la partie LXXXIII du Règlement
de l’impôt sur le revenu (le règlement) ont pour objet de mettre
cette recommandation en oeuvre. La Loi modifiant la Loi sur les
juges et une autre loi en conséquence, qui met en oeuvre la plupart des changements par la Commission concernant la rémunération des juges, a été sanctionnée le 14 juin 2001.
Actuellement, le paragraphe 8309(2) du règlement prévoit une
réduction du maximum déductible au titre des REER d’un juge
qui reçoit un traitement aux termes de la Loi sur les juges. Le
montant prescrit pour une année est égal au moins élevé des
montants suivants : (i) 18 % du traitement que le juge a touché au
cours de l’année précédente, moins 600 $, et (ii) le plafond des
cotisations déterminées pour l’année précédente, moins 600 $.
Pour les années suivant 1996 et précédant 2005, le paragraphe 8309(3) prévoit que le montant prescrit doit être déterminé
sans déduire 600 $ du plafond des cotisations déterminées. Par
l’effet de cette règle spéciale, les juges n’auront généralement pas
de nouveau maximum déductible au titre des REER jusqu’en 2005.
Le paragraphe 8309(2) est modifié de façon à permettre aux
juges de cotiser à un REER dès l’année suivant celle au cours de
laquelle leurs cotisations au régime de retraite des juges sont réduites de 7 % à 1 % du traitement, conformément au nouveau paragraphe 50(2.1) de la Loi sur les juges. Le taux de cotisation
réduit s’applique aux juges qui sont admissibles à la retraite avec
pleine pension, mais qui continuent de travailler, notamment les
juges surnuméraires, les juges qui comptent au moins 15 années
de service et dont la somme de l’âge et des années de service
n’est pas inférieure à 80 et les juges mentionnés à l’article 41.1 de
la Loi sur les juges. Le rétablissement d’un maximum déductible
au titre des REER pour les juges dans ces circonstances cadre
avec les mesures prévues dans le cas des participants aux régimes
de retraite réguliers offerts par l’employeur qui cessent d’accumuler des prestations pendant qu’ils sont encore des employés.
Plus précisément, le paragraphe 8309(2) est modifié de manière
que le montant prescrit pour une année soit égal au moins élevé
des montants suivants : (i) 18 % de la partie du traitement du juge
Subsection 8309(2) is amended to afford judges the opportunity to contribute to an RRSP starting in the year following the
year in which their contributions to the judicial annuity scheme
are reduced from 7% of salary to 1% in accordance with new subsection 50(2.1) of the Judges Act. The reduced contribution rate
applies to judges who are eligible to retire with a full annuity but
continue to work, notably, supernumerary judges, judges who
have held judicial office for at least 15 years and whose combined
age and service is not less than 80, and judges referred to in section 41.1 of the Judges Act. The restoration of RRSP deduction
room for judges in these circumstances is consistent with
the RRSP treatment afforded to members of regular employersponsored pension plans who cease to accrue benefits while still
employed.
More specifically, subsection 8309(2) is amended so that the
prescribed amount for a year is equal the lesser of (i) 18% of the
portion of the judge’s salary for the previous year in respect of
2042
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-339
which contributions were required under subsection 50(1) or (2)
of the Judges Act minus $600, and (ii) the money purchase limit
for the previous year minus $600, prorated based on the number
of months in the year for which such salary was received by the
judge. For years before 2005, subsection 8309(3) continues to
provide that the prescribed amount is to be determined without
subtracting $600 from the money purchase limit.
These amendments apply to the determination of prescribed
amounts for the 2001 and subsequent calendar years.
Example 1
Effective April 1, 2000, a judge becomes eligible to retire with
a full annuity. The judge’s contributions to the annuity scheme
are reduced to 1% of salary in accordance with subsection 50(2.1) of the Judges Act. The judge’s annual salary for
2000 was $198,000 and was paid in equal monthly instalments.
The portion of the judge’s salary in respect of which contributions were required to be made at a rate of 7% of salary was
$49,500 (3/12 × $198,000).
The amount prescribed for the 2001 taxation year in respect
of the judge is $3,375 (lesser of (i) 18% × $49,500 − $600 =
$8,310, and (ii) $13,500 × 3/12 = $3,375). The amount of new
RRSP contribution room that becomes available to the judge
for the 2001 taxation year is $10,125 (lesser of (i) 18% of
$198,000 = $35,640 and (ii) 2001 RRSP dollar limit of
$13,500, minus the prescribed amount of $3,375).
Example 2
An individual is appointed to judicial office on November 1,
2000 with an annual salary of $198,000. The portion of the individual’s salary received for the two months in 2000 is
$33,000 (2/12 × $198,000).
The prescribed amount for the 2001 taxation year in respect of
the individual is $2,250 (lesser of (i) 18% × $33,000 − $600 =
$5,340, and (ii) $13,500 × 2/12 = $2,250).
pour l’année précédente à l’égard de laquelle des cotisations devaient être versées en vertu du paragraphe 50(1) ou (2) de la Loi
sur les juges, moins 600 $, et (ii) le plafond des cotisations déterminées pour l’année précédente, moins 600 $. Ce dernier montant est calculé proportionnellement au nombre de mois de l’année au cours desquels le juge a touché le traitement en question.
Pour les années précédant 2005, le paragraphe 8309(3) continue
de prévoir que le montant prescrit doit être déterminé sans déduire 600 $ du plafond des cotisations déterminées.
Ces modifications s’appliquent au calcul des montants prescrits
pour 2001 et les années civiles suivantes.
Exemple 1
Le 1er avril 2000, un juge devient admissible à la retraite avec
pleine pension. Ses cotisations au régime de retraite sont réduites à 1 % du traitement, conformément au paragraphe 50(2.1) de la Loi sur les juges. En 2000, le traitement annuel du juge était de 198 000 $ et lui était versé sous forme de
paiements mensuels égaux. La tranche du traitement à l’égard
de laquelle le juge devait verser des cotisations au taux de 7 %
était de 49 500 $ (3/12 × 198 000 $).
Le montant prescrit à l’égard du juge pour l’année d’imposition 2001 est de 3 375 $ (soit le moins élevé des montants
suivants : (i) 18 % × 49 500 $ − 600 $ = 8 310 $, et
(ii) 13 500 $ × 3/12 = 3 375 $). Pour l’année d’imposition
2001, le nouveau maximum déductible au titre des REER du
juge est de 10 125 $ (soit le moins élevé des montants suivants :
(i) 18 % de 198 000 $ = 35 640 $ et (ii) le plafond des cotisations déterminées pour 2001 (13 500 $), moins le montant
prescrit (3 375 $)).
Exemple 2
Un particulier est nommé juge le 1er novembre 2000 moyennant un traitement annuel de 198 000 $. Pour les deux mois
de 2000, il touche un traitement de 33 000 $ (2/12 × 198 000 $).
Le montant prescrit du particulier pour l’année d’imposition 2001 est de 2 250 $ (soit le moins élevé des montants suivants : (i) 18 % × 33 000 $ − 600 $ = 5 340 $, et (ii) 13 500 $
× 2/12 = 2 250 $).
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. These amendments are part of
the implementation of the Government’s response to the Judicial
Compensation and Benefits Commission’s report dated May 31,
2000.
Aucune autre solution n’a été envisagée. Les modifications
s’inscrivent dans le cadre de la mise en application de la réponse
du gouvernement au rapport de la Commission d’examen de la
rémunération des juges, rendu public le 31 mai 2000.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments provide judges with RRSP treatment that is
consistent with the treatment afforded to members of regular employer-sponsored pension plans who cease to accrue benefits
while still employed. The revenue implications associated with
these amendments are expected to be minimal. The revenue costs
associated with an increase in tax-deductible RRSP contributions
are generally expected to be offset by the revenue gains associated with the reduction in tax-deductible contributions that were
previously being made to the judicial annuity scheme.
Par suite des modifications, les règles sur les REER applicables
aux juges seront conformes aux mesures prévues dans le cas des
participants aux régimes de retraite réguliers d’un employeur qui
cessent d’accumuler des prestations pendant qu’ils sont encore
des employés. L’incidence des modifications sur les recettes de
l’État sera vraisemblablement minime. De façon générale, on peut
s’attendre à ce que les coûts liés à l’augmentation des cotisations
déductibles au titre des REER soient compensés par les gains liés
à la réduction des cotisations déductibles qui étaient versées auparavant au régime de retraite des juges.
2043
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-339
Consultation
Consultations
The proposed amendments to the Regulations emanated from a
public inquiry. The Commission had sought and received written
submissions from a broad range of interested persons, including
representatives of the judiciary and government. Two days of
public hearings were conducted in February and March, 2000,
with extensive argument presented by government, the Canadian
Judicial Council, the Canadian Superior Court Judges Association
(formerly the Canadian Judges Conference), and others who
wished to make oral submissions. The Commission issued its
report on May 31, 2000, and the government issued its response
on December 13, 2000.
Les modifications proposées au règlement font suite à une enquête publique. La Commission a invité un large éventail d’intéressés, y compris des représentants de la magistrature et du gouvernement, à présenter des mémoires. Par ailleurs, des représentants du gouvernement, le Conseil canadien de la magistrature,
l’Association canadienne des juges de cour supérieure (anciennement la Conférence canadienne des juges) et d’autres intervenants ont eu l’occasion de faire valoir leur point de vue lors d’audiences publiques d’une durée de deux jours qui ont eu lieu en
février et mars 2000. La Commission a déposé son rapport le
31 mai 2000 et le gouvernement y a répondu le 13 décembre 2000.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides the necessary compliance
mechanisms for these amendments. The Act allows the Minister
of National Revenue to conduct audits and to assess and reassess
tax payable, interest and penalties.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi de l’impôt
sur le revenu. Elles permettent au ministre du Revenu national
d’établir des cotisations et des nouvelles cotisations concernant
l’impôt payable, de faire des vérifications et de saisir les documents utiles.
Contact
Dave Wurtele
Tax Legislation Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 992-4390
Personne-ressource
Dave Wurtele
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 992-4390
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2044
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
Registration
SOR/2001-340 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-340
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Regulations Amending the Boating Restriction
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
restrictions à la conduite des bateaux
P.C. 2001-1636 20 September, 2001
C.P. 2001-1636 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport and the Minister of
Fisheries and Oceans, pursuant to section 562a of the Canada
Shipping Act, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Boating Restriction Regulations.
Sur recommandation du ministre des Transports et du ministre
des Pêches et des Océans et en vertu de l’article 562a de la Loi sur
la marine marchande du Canada, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur les restrictions à la conduite des bateaux, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE BOATING
RESTRICTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RESTRICTIONS À LA CONDUITE DES BATEAUX
20 septembre 2001
AMENDMENTS
1
1. Section 2.1 of the French version of the Boating Restriction Regulations2 is replaced by the following:
MODIFICATIONS
1
4. Item 125 of Part I of Schedule II to the Regulations under
the heading “Central Region” is repealed.
1. L’article 2.1 de la version française du Règlement sur les
restrictions à la conduite des bateaux2 est remplacé par ce qui
suit :
2.1 Malgré toute autre disposition du présent règlement, les articles 2.2 à 2.5 s’appliquent aux embarcations de plaisance, y
compris les motomarines, utilisées à des fins récréatives dans les
eaux canadiennes, sauf celles des Territoires du Nord-Ouest et du
Nunavut.
2. Le paragraphe 8(11)3 de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(11) Le ministre ou l’autorité provinciale désignée peut suspendre ou annuler la carte d’identité délivrée en vertu du paragraphe (9) si le titulaire ne se conforme pas aux Normes concernant
les radeaux fluviaux.
3. Les alinéas 9.1(1)b)4 et c)4 du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) le symbole d’une hélice figurant sous la lettre D du tableau 1
de l’annexe VII et au travers duquel est tracée la barre diagonale figurant sous la lettre B de ce tableau indique l’interdiction
de conduire un bateau à propulsion mécanique ou un bateau à
propulsion électrique dans les eaux visées par l’écriteau;
c) le symbole figurant sous la lettre E du tableau 1 de l’annexe VII, constitué d’une hélice sur laquelle est superposée une
pompe à essence, et au travers duquel est tracée la barre diagonale figurant sous la lettre B de ce tableau indique l’interdiction
de conduire un bateau à propulsion mécanique dans les eaux
visées par l’écriteau;
4. L’article 125 de la partie I de l’annexe II du même règlement, sous la rubrique « Région du centre », est abrogé.
———
———
a
a
2.1 Malgré toute autre disposition du présent règlement, les articles 2.2 à 2.5 s’appliquent aux embarcations de plaisance, y
compris les motomarines, utilisées à des fins récréatives dans les
eaux canadiennes, sauf celles des Territoires du Nord-Ouest et du
Nunavut.
2. Subsection 8(11)3 of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(11) Le ministre ou l’autorité provinciale désignée peut suspendre ou annuler la carte d’identité délivrée en vertu du paragraphe (9) si le titulaire ne se conforme pas aux Normes concernant
les radeaux fluviaux.
3. Paragraphs 9.1(1)(b)4 and (c)4 of the Regulations are replaced by the following:
(b) the propeller symbol shown under letter D in Table 1 to
Schedule VII and crossed by the diagonal bar shown under
letter B of that Table indicates that no power-driven vessel or
vessel driven by electrical propulsion shall be operated on the
waters in respect of which the sign has been placed;
(c) the symbol shown under letter E in Table 1 to Schedule VII,
consisting of a propeller superimposed by a gas pump, and
crossed by the diagonal bar shown under letter B of that Table,
indicates that no power-driven vessel shall be operated on the
waters in respect of which the sign has been placed;
1
2
3
4
5
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 77
SOR/99-52
C.R.C., c. 1407
SOR/87-513
SOR/95-253
SOR/85-186
1
2
3
4
5
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 77
DORS/99-52
C.R.C., ch. 1407
DORS/87-513
DORS/95-253
DORS/85-186
2045
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
5. Part I of Schedule III to the Regulations is amended by adding the following after item 154:
Column I
Column II
Item
Name given by the Gazetteer of
Canada, or description
Local Name General Location
155.
156.
Kidd Lake
Cameron Slough
157.
Elk River, section of the Elk River between points at coordinates
50°33′30″N, 115°05′20″W and 49°11′57″N, 115°08′51″W
Kidd Lake
Cameron
Lake
Elk River
Column III
Column IV
Location Reference (Gazetteer of
Canada Reference System)
Merrit
30 km east of Kimberly
49°55′ 120°37′
49°46′ 115°44′
Regional District of East
Kootenay
50°00′
5. La partie I de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 154, de ce qui suit :
Colonne I
Article
Nom indiqué dans le Répertoire
géographique du Canada, ou description
155.
156.
Lac Kidd
Faux chenal Cameron
157.
Rivière Elk, la section de la rivière Elk entre les points situés par
50°33′30″N, 115°05′20″O et par 49°11′57″N, 115°08′51″O
6. Part III of Schedule III to the Regulations is amended by
adding, under the heading “Central Region”, the following
after item 20:
Column I
Item
Name given by the
Gazetteer of Canada, or
description
21.
Unnamed Reservoir
Colonne IV
Nom local
Lieu approximatif
Coordonnées géographiques
(Système de référence du Répertoire
géographique du Canada)
Kidd Lake
Cameron
Lake
Elk River
Merrit
30 km à l’est de Kimberly
49°55′ 120°37′
49°46′ 115°44′
Le district régional de Kootenay 50°00′
est
6. La partie III de l’annexe III du même règlement, sous la
rubrique « Région du centre », est modifiée, par adjonction
après l’article 20, de ce qui suit :
Column II
Column III
Colonne I
Local Name
Location reference
(Alberta Land Titles Act
reference system)
Article
Nom indiqué
dans le Répertoire
géographique du Canada,
ou description
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence de l’Alberta
Land Titles Act)
24-36-11-W4
21.
Réservoir sans nom
24-36-11-O4
Coronation
Reservoir
7. Part III of Schedule III to the Regulations is amended by
adding, under the heading “Peace River Region”, the following after item 9:
Column I
Colonne II Colonne III
Colonne II
Coronation
Reservoir
Colonne III
7. La partie III de l’annexe III du même règlement, sous la
rubrique « Région de Peace River », est modifiée par adjonction, après l’article 9, de ce qui suit :
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Item
Name given by the
Gazetteer of Canada, or
description
Local Name
Location reference
(Alberta Land Titles Act
reference system)
Article
Nom indiqué
dans le Répertoire
géographique du Canada,
ou description
Nom local
Coordonnées
géographiques (Système
de référence de l’Alberta
Land Titles Act)
10.
Swan Lake
Swan Lake
70-25,26-W5
10.
Lac Swan
70-25,26-O5
Swan Lake
Colonne III
8. Part I of Schedule IV.1 to the Regulations is amended by adding the following after item 25:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
Name given by the Gazetteer of Canada, or description
General Location
(where necessary)
Location reference
(Gazetteer of Canada
reference system)
Maximum speed in
km/h over the ground
26.
In Columbia Lake, that part of the channel connecting Columbia Lake
Columbia Lake, south of
to Mud Lake, from a point at coordinates 50°21′10″N, 115°52′47″W to Invermere
a line drawn between points at coordinates 50°18′02″N, 115°51′47″W
and 50°18′08″N, 115°50′49″W, signed; and within 100 metres from the
shore on the east side of the lake, between lines running in an east-west
direction through points at coordinates 50°16′05″N, 115°51′16″W and
50°12′39″N, 115°50′34″W, buoyed and signed, and south of a line
drawn between points at coordinates 50°10′44″N, 115°50′50″W and
50°10′44″N, 115°48′54″W, buoyed and signed.
50°15′ 115°50′
10
2046
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
8. La partie I de l’annexe IV.1 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 25, de ce qui suit :
Colonne I
Article
26.
Colonne II
Colonne III
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du
Canada, ou description
Lieu approximatif
(si nécessaire)
Coordonnées géographiques
(Système de référence du
Répertoire géographique
Vitesse-sol
du Canada)
maximale (km/h)
Dans le lac Columbia, la partie du chenal reliant le lac Columbia au lac
Mud, depuis un point situé par 50°21′10″N, 115°52′47″O à une ligne
tracée entre les points situés par 50°18′02″N, 115°51′47″O et par
50°18′08″N, 115°50′49″O, indiquée par des écriteaux; à moins de
100 mètres de la berge sur le côté est du lac, entre les lignes allant dans
une direction est-ouest entre les points situés par 50°16′05″N,
115°51′16″O et par 50°12′39″N, 115°50′34″O, indiquées par des
bouées et des écriteaux, au sud d’une ligne tirée entre les points situés
par 50°10′44″N, 115°50′50″O et par 50°10′44″N, 115°48′54″O,
indiquée par des bouées et des écriteaux
Lac Columbia, au sud
d’Invermere
50°15′ 115°50′
Colonne IV
10
9. Part II of Schedule IV.1 to the Regulations is amended by adding, under the heading “Trent-Severn Waterway”, the following after item 1.23:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Location reference
(Gazetteer of Canada
reference system)
Maximum speed in
km/h over the ground
44°33′ 78°13′
10
Item
Name given by the Gazetteer of Canada, or description
Specific Location
1.24
That part of the Trent-Severn Waterway from the approach wall
above Lock 28 to Scow Rock (km 181.85 — 183.05).
44°33′33″N 78°12′31″W to
44°33′19″N 78°13′17″W
9. La partie II de l’annexe IV.1 du même règlement, sous la rubrique « Voie navigable Trent-Severn », est modifiée par adjonction, après l’article 1.23, de ce qui suit :
Colonne I
Article
1.24
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du
Canada, ou description
La partie de la voie navigable Trent-Severn depuis le mur de guidage
en amont de l’écluse 28 jusqu’à Scow Rock (km 181,85 — 183,05)
Colonne II
Colonne III
Lieu précis
Coordonnées géographiques
(Système de référence du
Répertoire géographique
Vitesse-sol
du Canada)
maximale (km/h)
44°33′33″N
78°12′31″O à
44°33′19″N
78°13′17″O
44°33′
78°13′
Colonne IV
10
10. Part II of Schedule IV.1 to the Regulations is amended by adding, under the heading “Lindsay-Peterborough Area”, the
following after item 11.10:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Location reference
(Gazetteer of Canada
reference system)
Maximum speed in
km/h over the ground
Item
Name given by the Gazetteer of Canada, or description
Specific Location
11.11
That part of Chandos Lake, known as Gilmour Bay Narrows
44°47′ 78°57′
10
11.12
That part of Stoney Lake, north of Boshing Narrows, from the
mainland to and including the navigation channel between points
as described in column II
That part of Jack Lake, known as Jack Lake Narrows
44°47.23′ 77°57.54′ to
44°47.66′ 77°57.40′
44°33.56′ 78°07.13′ to
44°33.80′ 78°06.70′
44°33′ 78°07′
10
44°41.82′ 78°01.22′ to
44°41.58′ 78°01.51′
44°41′ 78°01′
10
11.13
10. La partie II de l’annexe IV.1 du même règlement, sous la rubrique « Région de Lindsay-Peterborough », est modifiée par
adjonction, après l’article 11.10, de ce qui suit :
Colonne I
Article
11.11
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du
Canada, ou description
La partie du lac Chandos connue comme le chenal de la baie
Gilmour
Colonne II
Lieu précis
44°47,23′ 77°57,54′ à
44°47,66′ 77°57,40′
Colonne III
Colonne IV
Coordonnées géographiques
(Système de référence du
Vitesse-sol
Répertoire géographique
du Canada)
maximale (km/h)
44°47′ 78°57′
10
2047
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
Colonne I
Article
11.12
11.13
Colonne II
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du
Canada, ou description
La partie du lac Stoney, au nord du chenal Boshing, depuis la terre
ferme jusqu’à la voie navigable, située entre les points indiqués à la
colonne II
La partie du lac Jack connue comme le chenal du
lac Jack
Colonne III
Lieu précis
44°33,56′ 78°07,13′ à
44°33,80′ 78°06,70′
44°41,82′ 78°01,22′ à
44°41,58′ 78°01,51′
Colonne IV
Coordonnées géographiques
(Système de référence du
Répertoire géographique
Vitesse-sol
du Canada)
maximale (km/h)
44°33′ 78°07′
10
44°41′ 78°01′
10
11. Part V of Schedule IV.1 to the Regulations is amended by adding the following after item 2.1:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Maximum Speed in
km/h over the Ground
10
Item
Name Given by the Gazetteer of Canada, or Description
Local Name
Location Reference
(Alberta Land Titles Act
Reference System)
3.
3.1
Central Region
Pigeon Lake, within 100 metres from shore
Pigeon Lake
47-1-W5
11. La partie V de l’annexe IV.1 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 2.1, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Nom indiqué dans le Répertoire géographique du
Canada, ou description
Nom local
Coordonnées géographiques
(Système de référence de
Vitesse-sol
l’Alberta Land Titles Act)
maximale (km/h)
3.
3.1
Région du centre
Le lac Pigeon, à moins de 100 mètres de la berge
Pigeon Lake
47-1-O5
10
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
12. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Boating Restriction Regulations, made pursuant to the
Canada Shipping Act, provide for the establishment of restrictions
to boating activities and navigation in Canadian waters. Increased
water activities due to population growth and the technical evolution of watercraft have resulted in annual requests for restrictions
that promote public safety, protect property near shore and ensure
safe navigation. The restrictions can prohibit boats from specified
areas, restrict the mode of propulsion used, specify engine power
or speed limits, or prohibit water-skiing activities and regattas
with respect to location and time.
Le Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux,
pris en vertu de la Loi sur la marine marchande du Canada, prévoit l’établissement de restrictions à la navigation dans les eaux
canadiennes. L’accroissement des activités nautiques dû à l’augmentation de la population et aux améliorations techniques apportées aux motomarines donnent lieu tous les ans à des requêtes
visant l’établissement de nouvelles restrictions en vue de promouvoir la sécurité du public, de protéger les propriétés riveraines et d’assurer la sécurité nautique. Les restrictions peuvent
interdire aux bateaux l’accès à certaines zones ou peuvent restreindre le mode de propulsion utilisé, imposer des limites quant à
la puissance des moteurs ou quant à la vitesse des embarcations,
ou limiter les activités de ski nautique et de régates à certains
lieux et à certains moments établis.
Chaque année, des particuliers qui possèdent des propriétés,
des associations ou des comités de propriétaires de chalets ou de
terrains et/ou des municipalités présentent des demandes de nouvelles restrictions ou de modification des restrictions à leur
autorité provinciale désignée (APD), définie dans le règlement.
L’APD de chaque province, après examen et consultation, soumet
ensuite la demande de restrictions au ministère des Pêches et des
Each year, individual property owners, associations or committees of cottage or property owners and/or municipalities submit requests for new or amended restrictions to their Designated
Provincial Authority (DPA), as defined in the Regulations.
The DPA of each province, after review and consultation, then
submits the requested restrictions to the Department of Fisheries
and Oceans (DFO) for inclusion in the Regulations.
2048
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
The following area specific restrictions were requested only for
Ontario, Alberta and British Columbia.
Océans (MPO) pour inclusion dans le règlement. Le MPO fournit
des conseils techniques aux provinces, passe en revue les demandes des provinces afin de vérifier leur exactitude au point de vue
technique. En outre, le MPO vérifie les demandes pour déterminer si elles sont conformes à la politique de réglementation du
gouvernement fédéral et compile toutes les demandes des provinces en un seul dossier national de modifications annuelles. Transports Canada, Sécurité maritime, examine les restrictions finales
proposées en ce qui a trait aux navires commerciaux avant que les
ministres des Transports et de Pêches et Océans soumettent le
dossier à l’approbation des ministres du Comité spécial du Conseil.
Ce règlement inclut les amendements dans la demande visant à
préciser les restrictions de signalisation dans les eaux où peuvent
circuler des bateaux à propulsion mécanique ou électrique. La
clarification de la condition de signalisation corrige une erreur
technique et assure l’uniformité interne dans les règlements. Les
règlements existent à l’heure actuelle cependant, il y a eu confusion de la part des autorités locales se demandant quel panneau de
signalisation doit-on apposer pour les restrictions spécifiques
concernant les bateaux à propulsion mécanique ou électrique.
Cette confusion peut résulter dans une signalisation non conforme.
Seuls l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont demandé des restrictions spécifiques à un secteur.
Ontario
Ontario
In Ontario, four area specific speed limits of maximum
10 km/h address safety concerns on one section of the TrentSevern Waterway and in three narrow sections of lake, one located on Chandos Lake, one on Stoney Lake and one on
Jack Lake.
En Ontario, on a établi une limite de vitesse de 10 km/h pour
quatre secteurs qui faisaient l’objet de préoccupations en matière
de sécurité soit : une partie de la voie navigable Trent-Severn et
trois parties étroites de lac; celle du lac Chandos, celle du lac
Stoney et celle du lac Jack.
Alberta
Alberta
In Alberta, the shore line speed limit (applicable in all waters
within its boundaries) of maximum 10 km/h within 30 metres
from shore is increased to 100 metres from shore for Pigeon
Lake. The increase in distance from shore of the shore line speed
limit provides better protection for swimmers who tend to go
further from shore in this shallow lake. A second provision prohibits power-driven vessels other than vessels driven by electrical
propulsion on Swan Lake, a lake considered too small to accommodate larger and faster power boats. The final provision relaxes
the existing prohibition of all power boats on Coronation Reservoir to allow vessels driven by electrical propulsion. It will now
be easier for seniors that have difficulty handling oar propelled
boats to fish on the Coronation Reservoir.
La limite de vitesse riveraine sur toutes les eaux de l’Alberta
établie à 10 km/h à 30 mètres de la rive est étendue à 100 mètres
de la rive pour le lac Pigeon. La limite de vitesse s’appliquant à
une plus grande distance de la rive offre une meilleure protection
aux baigneurs qui ont tendance, dans ce lac peu profond, à
s’éloigner du rivage. Une deuxième disposition interdit tous les
bateaux motorisés à l’exception des bateaux à propulsion électrique sur le lac Swan, car ce lac est considéré trop petit pour les
gros bateaux à moteurs puissants. La dernière disposition assouplit la restriction actuelle interdisant l’accès à tous les bateaux
motorisés sur le réservoir Coronation pour permettre aux bateaux
à propulsion électrique d’y accéder. À présent, les personnes
âgées qui ont de la difficulté à diriger les embarcations à rames
peuvent aisément pêcher sur le réservoir Coronation.
British Columbia
Colombie-Britannique
In British Columbia, power driven vessels on Kidd Lake, an
area of Cameron Lake and a narrow shallow section of the Elk
River are prohibited. Kidd Lake is a small lake where the operation of larger power boats is not considered safe. The prohibition
on Cameron Lake is in an area of the lake where a regional water
supply intake is located. For the Elk River, the narrow and shallow section is heavily frequented by shallow draft non powerdriven vessels where the operation of larger power boats is not
considered safe. Area specific speed limits on Columbia Lake
address safety concerns as well as concerns related to the convenience of the public.
En Colombie-Britannique, les embarcations motorisées sur le
lac Kidd, sur un secteur du lac Cameron et sur la partie étroite et
peu profonde de la rivière Elk sont interdites. On considère que la
conduite de bateaux à moteurs puissants n’est pas sécuritaire sur
un petit lac tel que le lac Kidd. Sur le lac Cameron, l’interdiction
s’applique à une zone du lac où se trouve une source régionale
d’approvisionnement en eau. Quant à la rivière Elk, on considère
que la conduite des bateaux à moteurs puissants n’est pas sécuritaire dans sa partie étroite et peu profonde, car elle est fréquentée
par de nombreux bateaux non motorisés de faible tirant d’eau.
Des limites de vitesses spécifiques à certains secteurs du lac
Columbia ont été établies pour répondre à des préoccupations en
matière de sécurité et d’utilité publiques.
DFO provides technical advice to provinces, reviews provincial
submissions for technical accuracy, audits submissions for compliance with Federal Regulatory Policy and compiles all provincial submissions into one national package of annual amendments
for national consultation. The proposed and final amendments are
reviewed by Transport Canada, Marine Safety with respect to
commercial vessels prior to recommendation by the Ministers of
Transport and Fisheries and Oceans to the Ministers of the Special Committee of Council for their approval.
This Regulation includes amendments clarifying the signage
requirement for restrictions on waters where power-driven vessels
and vessels driven by electrical propulsion may be operated.
Clarification of the signage requirement corrects a technical error
and assures internal consistency in the Regulations. The Regulations exist at the present time, however there has been some confusion by local authorities as to which sign should be posted for
restrictions relating to power driven vessels and vessels driven by
electrical propulsion. This confusion may result in nonconforming signage.
2049
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
Alternatives
Solutions envisagées
Matters of navigation and shipping are within federal jurisdiction and these Regulations provide the only mechanism to control
boating activities in Canadian waters. The only alternative is the
status quo which is unacceptable. The status quo will not improve
public safety, protect the quality of drinking water, promote safe
navigation or improve boating safety.
La navigation de plaisance et la navigation commerciale sont
de compétence fédérale, ce règlement fournit le seul mécanisme
pour réglementer les activités nautiques sur les eaux canadiennes.
La seule solution de rechange est le maintien du statu quo et cette
solution est inacceptable, car elle ne permet pas d’améliorer la
sécurité du public, de protéger la qualité de l’eau potable, de promouvoir de bonnes pratiques de sécurité nautique ou d’améliorer
la sécurité nautique.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments will protect boaters and people involved in
shoreline activities by lowering speed limits in some areas and
prohibiting certain types of boating in other areas.
Ces modifications protégeront les plaisanciers et les personnes
participant à des activités riveraines en abaissant les limites de
vitesse dans certains secteurs et en interdisant la navigation à certains types d’embarcation dans d’autres secteurs.
Ces modifications restreindront la liberté des plaisanciers en
leur interdisant l’accès à certaines étendues d’eau, toutefois les
avantages qu’elles procurent en améliorant la sécurité des plaisanciers et des personnes participant à des activités riveraines dépassent les coûts.
Le gouvernement fédéral assumera seulement le coût de traitement des modifications. Les coûts administratifs liés au processus sont assumés par les provinces qui ont demandé les modifications et les coûts liés à la consultation publique au niveau local et
aux panneaux d’affichage appropriés une fois que les restrictions
seront en vigueur sont assumés par les municipalités qui ont demandé les modifications. Les coûts d’application sont partagés
entre les organismes chargés de l’application aux paliers fédéral,
provincial et municipal, la majorité étant assumée aux paliers provincial et municipal.
A boater’s freedom to operate in certain bodies of water will be
restricted by these amendments, however, the benefits of improved safety to boaters and people involved in shoreline activities are considered to outweigh the costs.
The only cost to the federal government is in processing the
amendments. The administrative costs related to this process are
borne by the respective province while costs associated with public consultation at the local level and the posting of appropriate
signage once restrictions are in place are borne by the requesting
municipalities. Costs for enforcement efforts are shared among
the enforcement agencies at the federal, provincial and municipal
levels with the majority of these costs being borne by the latter
two.
Consultation
Consultations
These restrictions are at the specific request of local authorities
(generally municipalities).
The public consultation process used includes advertisement in
local newspapers, posting of signs indicating proposed restrictions being considered at the site and leaflet distribution in the
area concerned during the summer period when stakeholders are
in the area. This is followed by town hall type meetings and in
certain circumstances direct written correspondence to specific
stakeholders. This process ensures that persons affected by the
proposed Regulations are directly consulted by local authorities,
and ensures they have a chance to provide comments and request
changes.
Ces restrictions sont établies à la demande spécifique des administrations locales (généralement les municipalités).
Le mécanisme de consultation utilisé comporte une annonce
dans les journaux locaux et l’affichage d’écriteaux indiquant les
restrictions proposées sur le site et la distribution de dépliants
dans les secteurs visés durant la période estivale, période durant
laquelle les intervenants se trouvent dans le secteur concerné. Par
la suite, des assemblés de discussions se tiennent et dans certaines
circonstances des documents sont envoyés par courrier à certains
intervenants. Ce processus permet aux autorités locales de consulter directement les personnes touchées par le projet de réglementation et ces dernières peuvent exprimer leurs commentaires
et demander des changements.
Il est possible de se procurer un guide détaillé, produit par la
Garde côtière, concernant le processus à respecter pour obtenir
une nouvelle restriction nautique en faisant la demande à l’autorité provinciale désignée, dans n’importe quel Bureau de la
sécurité nautique de la Garde côtière canadienne du pays, sur le
site Web du Bureau de la sécurité nautique et par l’intermédiaire
de la ligne d’information du Bureau de la sécurité nautique
(1-800-267-6687).
Les restrictions relatives à la limite de vitesse et les interdictions visant la conduite des bateaux qu’on trouve dans ces modifications ont été demandées par les intervenants et ont été endossées par toutes les personnes consultées.
La publication de ces modifications a été faite dans la Gazette
du Canada Partie I le 9 juin 2001 et deux appels au bureau de la
Garde Côtière (Bureau de la sécurité nautique) à Edmonton, ont
A detailed guide, produced by the Coast Guard, on the full process to be followed in order to establish a new boating restriction
is widely available from Designated Provincial Authorities,
Canadian Coast Guard Offices of Boating Safety across the
country, the Boating Safety Web site and through the Boating
Safety 1-800 Infoline (1-800-267-6687).
The speed limit restrictions and boating prohibitions contained
in these amendments were requested by stakeholders and are fully
endorsed by all consulted.
These amendments to the Regulations were published in the
Canada Gazette, Part I, on June 9, 2001 and two phone calls to
the Edmonton regional office of the Canadian Coast Guard’s
2050
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-340
Office of Boating Safety were received during the 30-day comment period. The two callers expressed their displeasure of having the universal shoreline speed restriction on Pigeon Lake
(Alberta) extended beyond the 30 metre distance to 100 metres.
The callers were told the reason for the extension. The reason is
that swimmers routinely swim beyond the 30 metre mark because
the lake is very shallow and it is difficult for boaters to see them.
The extension reduces the risk of boaters hitting swimmers.
été reçus pendant la période de commentaires de 30 jours. Deux
individus ont exprimé leur insatisfaction en ce qui concernait la
limitation de vitesse riveraine universelle du lac Pigeon (Alberta)
qui a été étendue de 30 m à 100 m. Il a été expliqué que les nageurs dépassent les indicateurs de 30 m et que les conducteurs
d’embarcation de plaisance ont de la difficulté à voir les nageurs.
Le prolongement va réduire les possibilités de collision entre les
nageurs et les bateaux.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Enforcement is by way of summary conviction and ticketing by
enforcement officers as defined in the Boating Restriction Regulations. These include the RCMP, provincial police forces and
municipal police as well as persons designated by the Minister of
Transport and the Minister of Fisheries and Oceans for the purpose of these Regulations, such as municipal inspectors, provincial park wardens, etc.
L’application du règlement s’effectue par voie de procédure
sommaire et les contraventions sont émises par des agents de la
paix tel que définis dans le Règlement sur les restrictions à la
conduite des bateaux, notamment la GRC, les forces policières
provinciales et municipales ainsi que les personnes nommées par
le ministre des Transports et le ministre des Pêches et Océans
pour l’application de ce règlement, à savoir les inspecteurs municipaux, les gardiens de parcs provinciaux, etc.
Le Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux
prévoit des amendes pouvant atteindre 500 $ dans le cas de personnes trouvées coupables d’infraction. Le Règlement sur les
contraventions prévoit la délivrance de procès-verbaux comportant des amendes prescrites dans le cadre d’infractions spécifiques
au Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux. En
outre, la Loi sur la marine marchande du Canada prévoit des
amendes pouvant atteindre 2 000 $ dans le cas de personnes trouvées coupables d’infraction.
À l’heure actuelle, les coûts d’application sont partagés entre
les organismes chargés de l’application aux paliers fédéral, provincial et municipal. On ne s’attend à aucune augmentation du
coût d’application.
The Boating Restriction Regulations provide fines up to $500
upon conviction of contraventions. The Contraventions Regulations provide for the issuance of tickets with prescribed fines for
specific contraventions under the Boating Restriction Regulations. Also, the Canada Shipping Act provides for penalties upon
conviction of up to $2,000.
Current enforcement costs are shared among the enforcement
agencies at the federal, provincial and municipal levels. No increase in cost of enforcement is expected.
Contacts
Jean Pontbriand
Office of Boating Safety
Canadian Coast Guard
Department of Fisheries and Oceans
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Tel.: (613) 998-1433
FAX: (613) 996-8902
Personnes-ressources
Jean Pontbriand
Bureau de la sécurité nautique
Garde côtière canadienne
Ministère des Pêches et des Océans
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Tél. : (613) 998-1433
TÉLÉCOPIEUR : (613) 996-8902
Dave Luck
Policy Analyst
Department of Fisheries and Oceans
Ottawa, Ontario
K1A 0E6
Tel.: (613) 990-0199
FAX: (613) 990-2811
Dave Luck
Analyste de la réglementation
Ministère des Pêches et des Océans
Ottawa (Ontario)
K1A 0E6
Tél. : (613) 990-0199
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2811
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2051
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Registration
SOR/2001-341 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-341
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle
Restraint Systems and Booster Cushions Safety
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des ensembles de retenue et des coussins d’appoint
(véhicules automobiles)
P.C. 2001-1637 20 September, 2001
C.P. 2001-1637 20 septembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety
Regulations, substantially in the form set out in the annexed
Regulations, was published in the Canada Gazette, Part I, on
December 2, 2000, and a reasonable opportunity was thereby
afforded to interested persons to make representations to the
Minister of Transport with respect to the proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety Regulations.
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des ensembles de retenue
et des coussins d’appoint (véhicules automobiles), conforme en
substance au texte ci-après, a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 2 décembre 2000 et que les intéressés ont ainsi
eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard au
ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules
automobiles), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
RESTRAINT SYSTEMS AND BOOSTER CUSHIONS
SAFETY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
SÉCURITÉ DES ENSEMBLES DE RETENUE ET DES
COUSSINS D’APPOINT (VÉHICULES AUTOMOBILES)
AMENDMENTS
1
MODIFICATIONS
1
1. The definitions “tether strap” and “tether strap hook”
in subsection 1(1) of the Motor Vehicle Restraint Systems and
Booster Cushions Safety Regulations2 are replaced by the following:
“tether strap” means a device that is fitted with a tether strap hook
and secured to the rigid structure of a restraint system or
booster cushion and that transfers the load from that system or
booster cushion to the user-ready tether anchorage. (courroie
d’attache)
“tether strap hook” means a device that is used to attach a tether
strap to a user-ready tether anchorage and has an interface profile shown in Figure 1 of Schedule 10 or, in the case of a device
with integrated adjustment hardware, Figure 2 of Schedule 10.
(crochet de la courroie d’attache)
2. (1) Subsection 4(3) of the Regulations is repealed.
(2) Subsection 4(7) of the Regulations is replaced by the
following:
(7) Every restraint system that is designed to be used as more
than one type of restraint system or as a restraint system and
booster cushion must conform to the standards set out in Schedules 3 to 7 that are applicable to each type of restraint system or
booster cushion for which it is designed to be used.
1. Les définitions de « courroie d’attache »1 et « crochet de
la courroie d’attache »1, au paragraphe 1(1) du Règlement sur
la sécurité des ensembles de retenue et des coussins d’appoint
(véhicules automobiles)2, sont respectivement remplacées par
ce qui suit :
« courroie d’attache » Dispositif qui transmet à l’ancrage d’attache prêt à utiliser les forces exercées sur l’ensemble de retenue
ou le coussin d’appoint, qui est pourvu d’un crochet de la courroie d’attache et qui est fixé à la structure rigide de l’ensemble
de retenue ou du coussin d’appoint. (tether strap)
« crochet de la courroie d’attache » Dispositif qui sert à attacher
la courroie d’attache à l’ancrage d’attache prêt à utiliser et dont
le profil d’interface est illustré à la figure 1 de l’annexe 10 ou,
s’il s’agit d’un dispositif muni d’un accessoire de réglage intégré, à la figure 2 de l’annexe 10. (tether strap hook)
2. (1) Le paragraphe 4(3) du même règlement est abrogé.
(2) Le paragraphe 4(7) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(7) Les ensembles de retenue dont la conception en permet
l’utilisation en fonction de plusieurs types d’ensemble de retenue
ou l’utilisation comme ensemble de retenue et coussin d’appoint
doivent être conformes aux normes établies aux annexes 3 à 7 qui
sont applicables à chacun des types d’ensemble de retenue ou de
coussin d’appoint pour lesquels ils sont conçus.
———
———
a
a
b
1
2
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
SOR/2000-89
SOR/98-159
2052
20 septembre 2001
b
1
2
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
DORS/2000-89
DORS/98-159
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
3. (1) Subparagraph 6(f)(iii) of the Regulations is replaced
by the following:
(iii) the system must be secured to the vehicle by means of a
vehicle seat belt and, if equipped with a tether strap, by
means of the tether strap as shown in the installation instructions, and
(2) Subparagraphs 6(g)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) in a seating position that is equipped only with a lap belt
and secured to the vehicle by means of the lap belt and, if
the system is equipped with a tether strap, by means of the
tether strap, if the manufacturer recommends the installation
of the system in such a seating position, and
(ii) in a seating position that is equipped only with a
continuous-loop lap and shoulder belt and secured to the
vehicle by means of the belt and, if the system is equipped
with a tether strap, by means of the tether strap, if the manufacturer recommends the installation of the system in such a
seating position.
4. (1) Subparagraph 7(f)(iii) of the Regulations is replaced
by the following:
(iii) the system must be secured to the vehicle by means of a
vehicle seat belt and, if equipped with a tether strap, by
means of the tether strap as shown in the installation instructions, and
(2) Subparagraphs 7(h)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) in a seating position that is equipped only with a lap belt
and secured to the vehicle by means of the lap belt and, if
the system is equipped with a tether strap, by means of the
tether strap, if the manufacturer recommends the installation
of the system in such a seating position, and
(ii) in a seating position that is equipped only with a
continuous-loop lap and shoulder belt and secured to the
vehicle by means of the belt and, if the system is equipped
with a tether strap, by means of the tether strap, if the manufacturer recommends the installation of the system in such a
seating position.
5. (1) Paragraph 8(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) a statement that indicates that, whether the booster cushion
is in use or not, it must be secured to the vehicle by means of a
vehicle seat belt and, if equipped with a tether strap, by means
of the tether strap; and
(2) Subparagraphs 8(f)(i) and (ii) of the Regulations are replaced by the following:
(i) in a seating position that is equipped only with a lap belt
and secured to the vehicle by means of the lap belt and, if
the booster cushion is equipped with a tether strap, by
means of the tether strap, if the manufacturer recommends
the installation of the booster cushion in such a seating position, and
(ii) in a seating position that is equipped only with a
continuous-loop lap and shoulder belt and secured to the
vehicle by means of the belt and, if the booster cushion is
equipped with a tether strap, by means of the tether strap, if
the manufacturer recommends the installation of the booster
cushion in such a seating position.
3. (1) Le sous-alinéa 6f)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) que l’ensemble doit être assujetti au véhicule au moyen
d’une ceinture de sécurité et, si l’ensemble est équipé d’une
courroie d’attache, au moyen de cette courroie comme il est
illustré dans les instructions d’installation,
(2) Les sous-alinéas 6g)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité sous-abdominale, et assujetti au véhicule au moyen
de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé d’une courroie
d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant
recommande l’installation à une telle place,
(ii) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité trois points à sangle unique, et assujetti au véhicule
au moyen de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé
d’une courroie d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant recommande l’installation à une telle place.
4. (1) Le sous-alinéa 7f)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) que l’ensemble doit être assujetti au véhicule au moyen
d’une ceinture de sécurité et, si l’ensemble est équipé d’une
courroie d’attache, au moyen de cette courroie comme il est
illustré dans les instructions d’installation,
(2) Les sous-alinéas 7h)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité sous-abdominale, et assujetti au véhicule au moyen
de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé d’une courroie
d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant
recommande l’installation à une telle place,
(ii) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité trois points à sangle unique, et assujetti au véhicule
à l’aide de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé d’une
courroie d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le
fabricant recommande l’installation à une telle place.
5. (1) L’alinéa 8e) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e) une mention indiquant que le coussin d’appoint, même inoccupé, doit être assujetti au véhicule au moyen d’une ceinture de
sécurité et, si le coussin d’appoint est équipé d’une courroie
d’attache, au moyen de cette courroie;
(2) Les sous-alinéas 8f)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité sous-abdominale, et assujetti au véhicule au moyen
de cette ceinture et, si le coussin d’appoint est équipé d’une
courroie d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le
fabricant recommande l’installation à une telle place,
(ii) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité trois points à sangle unique, et assujetti au véhicule
au moyen de cette ceinture et, si le coussin d’appoint est
équipé d’une courroie d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant recommande l’installation à une
telle place.
2053
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
6. (1) Subparagraph 9(g)(iii) of the Regulations is replaced
by the following:
(iii) the system must be secured to the vehicle by means of a
vehicle seat belt and, if equipped with a tether strap, by
means of the tether strap as shown in the installation instructions, and
(2) Subparagraphs 9(h)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) in a seating position that is equipped only with a lap belt
and secured to the vehicle by means of the lap belt and, if
the system is equipped with a tether strap, by means of the
tether strap, if the manufacturer recommends the installation
of the system in such a seating position, and
(ii) in a seating position that is equipped only with a
continuous-loop lap and shoulder belt and secured to the
vehicle by means of the belt and, if the system is equipped
with a tether strap, by means of the tether strap, if the manufacturer recommends the installation of the system in such a
seating position.
7. The Regulations are amended by adding the following
heading after section 11:
6. (1) Le sous-alinéa 9g)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) que l’ensemble doit être assujetti au véhicule au moyen
d’une ceinture de sécurité et, si l’ensemble est équipé d’une
courroie d’attache, au moyen de cette courroie, comme il est
illustré dans les instructions d’installation,
(2) Les sous-alinéas 9h)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité sous-abdominale, et assujetti au véhicule au moyen
de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé d’une courroie
d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant
recommande l’installation à une telle place,
(ii) à une place assise munie uniquement d’une ceinture de
sécurité trois points à sangle unique, et assujetti au véhicule
au moyen de cette ceinture et, si l’ensemble est équipé
d’une courroie d’attache, au moyen de cette courroie, lorsque le fabricant recommande l’installation à une telle place.
Type Size and Spacing
Taille et espacement des caractères
8. Paragraph 13(2)(d) of the Regulations is replaced by the
following:
(d) state that the system, even when unoccupied, must be
firmly secured with a vehicle seat belt and, if equipped with a
tether strap, the tether strap;
8. L’alinéa 13(2)d) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
d) indiquer que l’ensemble de retenue, même inoccupé, doit
être solidement assujetti au véhicule au moyen d’une ceinture
de sécurité et, si l’ensemble est équipé d’une courroie
d’attache, au moyen de cette courroie;
9. L’article 11 de l’annexe 3 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1. Dans la présente annexe, « Méthode d’essai 213 » s’entend
de la Méthode d’essai 213 — Ensembles de retenue pour enfant,
dans sa version de juin 2000.
10. (1) L’article 7 de l’annexe 3 du même règlement est modifié, par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Tout ensemble de retenue pour enfant faisant face à l’arrière doit pouvoir être assujetti au véhicule par le seul moyen d’une
ceinture de sécurité ou au moyen d’une ceinture de sécurité et de
la courroie d’attache qui est fournie avec l’ensemble et est conforme à l’article 10.
(2) Le paragraphe 7(2) de l’annexe 3 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(2) Toute courroie d’attache utilisée pour assujettir l’ensemble
de retenue pour enfant au véhicule doit être munie d’un crochet
dont les dimensions au point de fixation à l’accessoire d’ancrage
sont conformes à celles qui sont indiquées à la figure 1 de l’annexe 10 ou, s’il s’agit d’un crochet muni d’un accessoire de réglage intégré, à la figure 2 de l’annexe 10.
11. Le paragraphe 13(3) de l’annexe 3 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(3) Le siège utilisé pour l’essai dynamique est le siège normalisé décrit dans l’ensemble de dessins NHTSA SAS-100-1000 et
illustré à la figure 2, et, sauf dans le cas d’un ensemble de retenue
pour enfant faisant face à l’arrière, le dossier est fixé de façon à
empêcher le pivotement autour de l’axe de rotation du dossier du
siège.
9. Section 11 of Schedule 3 to the Regulations is replaced by
the following:
1. In this Schedule, “Test Method 213” means Test Method 213
— Child Restraint Systems (June 2000).
10. (1) Section 7 of Schedule 3 to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (1):
(1.1) Every rearward-facing child restraint system must be capable of being secured to the vehicle by means of a vehicle seat
belt only or a vehicle seat belt together with the tether strap that is
provided with the system and conforms to section 10.
(2) Subsection 7(2) of Schedule 3 to the Regulations is replaced by the following:
(2) Every tether strap that is used to secure a child restraint
system to the vehicle must be fitted with a tether strap hook the
dimensions of which, at the point of attachment to the anchorage
hardware, conform to those shown in Figure 1 of Schedule 10 or,
in the case of a tether strap hook with integrated adjustment
hardware, Figure 2 of Schedule 10.
11. Subsection 13(3) of Schedule 3 to the Regulations is replaced by the following:
(3) The seat used in dynamic testing must be the standard seat
assembly described in drawing package NHTSA SAS-100-1000,
as shown in Figure 2, and, except in the case of a rearward-facing
system, the seat back must be fixed so that rotation about the seat
back pivot axis is prevented.
2054
7. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 11, de ce qui suit :
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
12. Figure 11 of Schedule 3 to the Regulations is repealed.
13. Note 5 to Figure 2 of Schedule 3 to the Regulations is
replaced by the following:
5. Except in the case of a rearward-facing child restraint system,
the seat back is to remain fixed relative to the seat back pivot axis
during dynamic testing.
14. Section 1 of Schedule 4 to the Regulations is replaced by
the following:
1. In this Schedule, “Test Method 213.1” means Test Method 213.1 — Infant Restraint Systems (June 2000).
15. Paragraph 2(b) of Schedule 4 to the Regulations is replaced by the following:
(b) be capable of being secured to the vehicle by means of a
vehicle seat belt only or a vehicle seat belt together with the
tether strap that is provided with the system in such a manner
that the belt will impose no loads directly on the infant that result from the mass of the system;
16. The heading before section 7 of Schedule 4 to the
Regulations is replaced by the following:
12. La figure 11 de l’annexe 3 du même règlement est abrogée.
13. La remarque 5 de la figure 2 de l’annexe 3 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
5. Sauf dans le cas d’un ensemble de retenue pour enfant faisant
face à l’arrière, le dossier du siège doit rester stationnaire par
rapport à l’axe de rotation pendant l’essai dynamique.
14. L’article 1 de l’annexe 4 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1. Dans la présente annexe, « Méthode d’essai 213.1 » s’entend
de la Méthode d’essai 213.1 — Ensembles de retenue pour bébé,
dans sa version de juin 2000.
15. L’alinéa 2b) de l’annexe 4 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) pouvoir être assujetti au véhicule par le seul moyen d’une
ceinture de sécurité ou au moyen d’une ceinture de sécurité et
de la courroie d’attache fournie avec l’ensemble de manière
que la ceinture n’impose pas directement au bébé de charges
résultant de la masse de l’ensemble;
16. L’intertitre précédant l’article 7 de l’annexe 4 du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
Belts, Buckles and Tether Straps
Exigences relatives aux ceintures, aux attaches
et aux courroies d’attache
17. Subsection 7(2) of Schedule 4 to the Regulations is replaced by the following:
(2) Every tether strap that is used to secure an infant restraint
system to the vehicle must be fitted with a tether strap hook the
dimensions of which, at the point of attachment to the anchorage
hardware, conform to those shown in Figure 1 of Schedule 10 or,
in the case of a tether strap hook with integrated adjustment
hardware, Figure 2 of Schedule 10.
(2.1) Every belt buckle and piece of adjustment hardware and
every tether strap attachment and piece of adjustment hardware
used in an infant restraint system must conform to the requirements of subsections 209(17) and (19) of Schedule IV to the Motor Vehicle Safety Regulations.
17. Le paragraphe 7(2) de l’annexe 4 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(2) Toute courroie d’attache utilisée pour assujettir l’ensemble
de retenue pour bébé au véhicule doit être munie d’un crochet
dont les dimensions au point de fixation à l’accessoire d’ancrage
sont conformes à celles qui sont indiquées à la figure 1 de l’annexe 10 ou, s’il s’agit d’un crochet muni d’un accessoire de réglage intégré, à la figure 2 de l’annexe 10.
(2.1) Toute attache de ceinture et ses pièces de réglage ainsi
que tout accessoire de fixation de courroie d’attache et ses pièces
de réglage qui sont utilisés dans un ensemble de retenue pour
bébé doivent satisfaire aux exigences des paragraphes 209(17)
et (19) de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles.
18. Le passage de l’article 8 de l’annexe 4 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
8. Les sangles des ceintures et toute courroie d’attache qui sont
fournies avec l’ensemble de retenue pour bébé et qui sont utilisées pour assujettir l’ensemble au véhicule ou retenir le bébé dans
l’ensemble doivent :
19. (1) L’alinéa 10(1)d) de l’annexe 4 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
d) limiter le mouvement du dispositif anthropomorphe d’essai
de façon que les points de repère situés de part et d’autre de la
tête ne passent, à aucun moment, durant l’essai ou immédiatement après, par le plan vertical transversal qui passe par le
point le plus avancé du sommet de l’ensemble de retenue pour
bébé, illustré à la figure 1, ni par le plan vertical transversal qui
passe par le point X du siège, illustré à la figure 2;
18. The portion of section 8 of Schedule 4 to the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
8. The webbing of belts and any tether strap that are provided
with an infant restraint system and are used to secure the system
to the vehicle or to restrain an infant within the system must
19. (1) Paragraph 10(1)(d) of Schedule 4 to the Regulations
is replaced by the following:
(d) the system must restrict the movement of the anthropomorphic test device so that the target point on either side of the device’s head does not, at any time during or immediately after
the test, pass through either the transverse vertical plane passing through the forward-most point on the top of the infant restraint system, as shown in Figure 1, or through the transverse
vertical plane passing through point X on the seat, as shown in
Figure 2; and
(2) Subsection 10(2) of Schedule 4 to the Regulations is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 10(2) de l’annexe 4 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
2055
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
(2) The seat used in dynamic testing must be the standard seat
assembly described in drawing package NHTSA SAS-100-1000,
as shown in Figure 3.
20. Note 53 to Figure 3 of Schedule 4 to the Regulations is
repealed.
21. Section 2 of Schedule 5 to the Regulations is replaced by
the following:
2. Every booster cushion must be capable of being secured to a
vehicle by means of a vehicle seat belt only or, in the case of a
booster cushion that has a seat back, by a vehicle seat belt together with the tether strap that is provided with the booster
cushion. A booster cushion must not incorporate any additional
harness.
(2) Le siège utilisé pour l’essai dynamique est le siège normalisé décrit dans l’ensemble de dessins NHTSA SAS-100-1000 et
illustré à la figure 3.
20. La remarque 53 de la figure 3 de l’annexe 4 du même
règlement est abrogée.
21. L’article 2 de l’annexe 5 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
2. Tout coussin d’appoint doit pouvoir être assujetti au véhicule
par le seul moyen d’une ceinture de sécurité ou, si le coussin
d’appoint a un dossier, au moyen d’une ceinture de sécurité et de
la courroie d’attache fournie avec le coussin d’appoint. Le coussin d’appoint ne doit pas comporter de harnais supplémentaire.
Tether Straps
Exigences relatives aux courroies d’attache
2.1 (1) Every tether strap that is used to secure a booster cushion to the vehicle must be fitted with a tether strap hook the dimensions of which, at the point of attachment to the anchorage
hardware, conform to those shown in Figure 1 of Schedule 10 or,
in the case of a tether strap hook with integrated adjustment
hardware, Figure 2 of Schedule 10.
(2) Every tether strap attachment and piece of adjustment
hardware used in a booster cushion must conform to the requirements of subsections 209(17) and (19) of Schedule IV to the Motor Vehicle Safety Regulations.
(3) Every tether strap that is provided with a booster cushion to
secure it to the vehicle must
(a) after being subjected to abrasion as specified in paragraph 2.3.3 of Motor Vehicle Safety Test Methods, Chapter 2,
Section 209 — Seat Belt Assemblies (February 27, 1984), have
a breaking strength of not less than 75% of the strength of the
unabraded webbing; and
(b) meet the requirements of paragraphs 209(7)(h) to (k) of
Schedule IV to the Motor Vehicle Safety Regulations.
25. Section 1 of Schedule 7 to the Regulations is replaced by
the following:
1. In this Schedule, “Test Method 213.5” means Test Method 213.5 — Restraint Systems for Infants with Special Needs
(June 2000).
2.1 (1) Toute courroie d’attache utilisée pour assujettir le coussin d’appoint au véhicule doit être munie d’un crochet dont les
dimensions au point de fixation à l’accessoire d’ancrage sont conformes à celles qui sont indiquées à la figure 1 de l’annexe 10 ou,
s’il s’agit d’un crochet muni d’un accessoire de réglage intégré, à
la figure 2 de l’annexe 10.
(2) Tout accessoire de fixation de courroie d’attache et ses pièces de réglage qui sont utilisés dans un coussin d’appoint doivent
satisfaire aux exigences des paragraphes 209(17) et (19) de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles.
(3) Toute courroie d’attache fournie avec le coussin d’appoint
pour assujettir le coussin d’appoint au véhicule doit :
a) avoir une résistance à la rupture égale à au moins 75 % de sa
résistance initiale, après avoir subi l’essai d’abrasion visé à
l’alinéa 2.3.3 du chapitre 2 des Méthodes d’essai de sécurité
des véhicules automobiles, intitulé Article 209 — Ceintures de
sécurité, dans sa version du 27 février 1984;
b) satisfaire aux exigences des alinéas 209(7)h) à k) de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles.
22. L’article 1 de l’annexe 6 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1. Dans la présente annexe, « Méthode d’essai 213.3 » s’entend
de la Méthode d’essai 213.3 — Ensembles de retenue pour personne handicapée, dans sa version de juin 2000.
23. L’alinéa 6(3)a) de l’annexe 6 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
a) être munie d’un crochet dont les dimensions au point de
fixation à l’accessoire d’ancrage sont conformes à celles qui
sont indiquées à la figure 1 de l’annexe 10 ou, s’il s’agit d’un
crochet muni d’un accessoire de réglage intégré, à la figure 2
de l’annexe 10;
24. La figure 11 de l’annexe 6 du même règlement est abrogée.
25. L’article 1 de l’annexe 7 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1. Dans la présente annexe, « Méthode d’essai 213.5 » s’entend
de la Méthode d’essai 213.5 — Ensembles de retenue pour bébés
qui ont des besoins spéciaux, dans sa version de juin 2000.
———
———
22. Section 1 of Schedule 6 to the Regulations is replaced by
the following:
1. In this Schedule, “Test Method 213.3” means Test Method 213.3 — Restraint Systems for Disabled Persons (June 2000).
23. Paragraph 6(3)(a) of Schedule 6 to the Regulations is
replaced by the following:
(a) be fitted with a tether strap hook the dimensions of which,
at the point of attachment to the anchorage hardware, conform
to those shown in Figure 1 of Schedule 10 or, in the case of a
tether strap hook with integrated adjustment hardware, Figure 2
of Schedule 10; and
24. Figure 11 of Schedule 6 to the Regulations is repealed.
3
SOR/98-524
2056
3
DORS/98-524
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
26. (1) Paragraph 9(1)(d) of Schedule 7 to the Regulations is
replaced by the following:
(d) in the case of a system other than a car bed, the system must
restrict the movement of the anthropomorphic test device so
that the target point on either side of the device’s head does
not, at any time during or immediately after the test, pass
through either the transverse vertical plane passing through the
forward-most point on the top of the infant restraint system, as
shown in Figure 1, or through the transverse vertical plane
passing through point X on the seat, as shown in Figure 2;
26. (1) L’alinéa 9(1)d) de l’annexe 7 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) dans le cas d’un ensemble autre qu’un lit d’auto, limiter le
mouvement du dispositif anthropomorphe d’essai de façon que
les points de repère situés de part et d’autre de la tête ne passent à aucun moment, durant l’essai ou immédiatement après,
par le plan vertical transversal qui passe par le point le plus
avancé du sommet de l’ensemble de retenue, illustré à la figure 1, ni par le plan vertical transversal qui passe par le
point X du siège, illustré à la figure 2;
(2) Subsection 9(2) of Schedule 7 to the Regulations is replaced by the following:
(2) The seat used in dynamic testing must be the standard seat
assembly described in drawing package NHTSA SAS-100-1000,
as shown in Figure 3.
27. Note 5 to Figure 3 of Schedule 7 to the Regulations is
repealed.
28. The Regulations are amended by adding the following
after Schedule 9:
(2) Le paragraphe 9(2) de l’annexe 7 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(2) Le siège utilisé pour l’essai dynamique est le siège normalisé décrit dans l’ensemble de dessins NHTSA SAS-100-1000 et
illustré à la figure 3.
27. La remarque 5 de la figure 3 de l’annexe 7 du même règlement est abrogée.
28. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe 9, de ce qui suit :
2057
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
SCHEDULE 10
(Subsection 1(1) and Schedules 3 to 6)
64
12
19
38
10
to
25.4
81
Top view
See detail A
20
64
Side view
Radius 12 maximum
Rod 6.4 diameter
2.3 to 3.8 radius
2.5 Minimum
45° Nominal
Detail A
LEGEND:
Surrounding structure (if present)
Area in which the tether strap hook
interface profile must be wholly located.
Notes
1. Dimensions in mm, except where otherwise indicated
2. Drawing not to scale
Figure 1 — Interface Profile of Tether Strap Hook
2058
Maximum
20
10.4
Minimum
5
64
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Notes
1. Dimensions in mm, except where otherwise indicated
2. Drawing not to scale
Figure 2 — Interface Profile of Tether Strap Hook with Integrated Adjustment Hardware
2059
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
ANNEXE 10
(paragraphe 1(1) et annexe 3 à 6)
64
25,4
10 à
38
12
19
81
Vue en plan
Voir Encadré A
64
20
64
Vue de côté
tige de 6,4 de diamètre
rayon de 12 maximum
rayon de 2,3 à 3,8
2,5 minimum
45° nominal
Encadré A
ÉGENDE :
Structure avoisinante (s'il y en a une)
Zone dans laquelle doit être entièrement
situé le profil d'interface du crochet de la courroie d'attache
Remarques :
1. Les dimensions sont exprimées en mm, sauf indication contraire.
2. Le dessin n'est pas à l'échelle.
Figure 1 — Profil d'interface du crochet de la courroie d'attache
2060
20
maximum
10
,4
minimum
5
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Remarques :
1. Les dimensions sont exprimées en mm, sauf indication contraire.
2. Le dessin n'est pas à l'échelle.
Figure 2 — Profil d’interface du crochet de la courroie d’attache muni d’un accessoire de réglage intégré
2061
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
29. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
29. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions
Safety Regulations (RSSR)1 set out requirements for add-on restraints for children — rearward-facing infant seats, rearwardfacing or forward-facing child seats, booster seats and restraints
for disabled persons and for infants with special needs. Add-on
restraint systems are not an integral part of a vehicle when it is
manufactured. They are purchased separately from the vehicle
and are installed in the vehicle by the user.
When the RSSR’s were published, the seat back of the dynamic
seat assembly was unintentionally required to be fixed for testing
infant and rearward-facing child restraint systems. The intent was
to specify that the seat back of the dynamic seat assembly be free
to pivot about its seat back pivot axis. This would ensure that
infant and rearward-facing child restraint systems could be tested
in a situation that simulated loading from the seat back of a
Le Règlement sur la sécurité des ensembles de retenue et des
coussins d’appoint (véhicules automobiles) (RSER)1 établit les
exigences concernant les ensembles de retenue d’appoint pour
enfants — sièges pour bébés faisant face à l’arrière, sièges pour
enfants faisant face à l’arrière ou à l’avant, sièges d’appoint et
ensembles de retenue pour personnes handicapées et pour bébés
ayant des besoins spéciaux. Les ensembles de retenue d’appoint
ne font pas partie intégrante d’un véhicule au moment de sa fabrication. Ils sont achetés séparément et installés dans le véhicule
par l’utilisateur.
La présente vise à modifier le RSER afin de permettre aux fabricants d’ensembles de retenue pour bébés, d’ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’arrière, ainsi que de coussins
d’appoint à haut dossier de fournir une courroie d’attache avec
ces produits.
Les exigences du RSER sont également modifiées par l’introduction d’un autre dessin de profil d’interface du crochet de la
courroie d’attache. Le nouveau profil sera autorisé pour les crochets qui intègrent l’accessoire d’ajustement de sangle de la courroie d’attache. Par suite des commentaires reçus des membres de
l’industrie des véhicules automobiles qui craignaient qu’un crochet plus long ne cause des problèmes de compatibilité, les fabricants d’ensembles de retenue qui choisissent d’utiliser un crochet
intégrant un accessoire d’ajustement de sangle doivent inclure
une charnière dans ce crochet. Le nouveau dessin de profil donne
une gamme de dimensions pour le positionnement de cette charnière.
Les exigences relatives aux instructions et à l’étiquetage sont
aussi modifiées pour s’assurer que les ensembles de retenue et les
coussins d’appoint, qu’ils soient ou non utilisés, sont installés de
façon sécuritaire dans les véhicules automobiles. Ces changements reflètent les pratiques actuelles des fabricants en ce qui
concerne les instructions et l’étiquetage.
Le ministère profite également de l’occasion pour changer les
spécifications non intentionnelles contenues dans le RSER concernant les dispositifs et les procédures d’essai. Les références
relatives aux conditions du dispositif d’essai, soit le siège utilisé
pour l’essai dynamique2, sont corrigées dans le règlement et les
Méthodes d’essai qui l’accompagnent.
Lorsque le RSER a été publié, on a non intentionnellement exigé que le dossier du siège utilisé pour l’essai dynamique soit fixé
sur les ensembles de retenue pour bébés et pour enfants faisant
face à l’arrière. L’intention était de préciser que le dossier du
siège utilisé pour l’essai dynamique devait être libre de pivoter
autour de son axe de rotation. On s’assurait ainsi que les ensembles de retenue pour bébés et enfants faisant face à l’arrière
———
———
This amendment makes changes to the RSSR in order to permit
manufacturers of infant and rear-facing child restraint systems
and high back booster cushions to supply a tether strap with these
products.
The requirements of the RSSR are also amended by introducing an additional tether strap hook interface profile drawing. The
new profile will be permitted in the case of a hook that integrates
the adjustment hardware for the tether strap webbing. As a result
of comments received from members of the motor vehicle industry who were apprehensive, noting potential compatibility problems with a longer hook, child restraint manufacturers choosing
to use a hook that integrates webbing adjustment hardware will
have to incorporate a hinge as part of this hook. A range of dimensions for locating this hinge is now specified in the new profile drawing.
Requirements for instructions and labeling are also amended to
ensure that restraint systems and booster cushions are safely installed in motor vehicles, whether in use or not. These changes
reflect current instructions and labeling practices already used by
manufacturers.
The Department also takes this opportunity to change unintended specifications for the test fixture and in the test procedure
of the RSSR. References to conditions of the test fixture, the dynamic seat assembly2, are corrected in the Regulations and accompanying Test Methods.
1
2
SOR/98-159
drawing package NHSTA SAS-100-1000
2062
1
2
DORS/98-159
Ensemble de dessins NHSTA SAS-100-1000
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
vehicle in an actual crash. This unintended specification in test
condition has not had any effect on the performance of the restraints in real world collisions. However, it has caused some
restraints to have a lower performance under laboratory conditions with the seat back fixed compared to when the seat back
was allowed to pivot.
In this amendment, the value for applying tension to the seat
belt and to the tether strap before dynamic testing (in cases where
one is supplied with the system) is also harmonized with the
United States. The tension values specified in the Test Methods
for infant and child restraint systems and restraint systems for the
disabled and infants with special needs is changed from the current range of 31 to 49 Newtons to the range of 53.5 to
67 Newtons, as specified in the U.S. regulation3.
The Department does not wish to require that manufacturers recertify all of their products when this change comes into force.
For this reason, the Department amended the test procedure to
permit testing to the current or to the new tension values until
August 31, 2002. On September 1, 2002, and after that date,
manufacturers will have to test exclusively using the new belt and
tether values. On that date changes that the Department has proposed4 to the restraint system regulations requiring universal connectors would come into force. These new requirements will require re-certification at that time.
Sections 4 to 13 of the RSSR set general provisions, including
instructions and labeling, apply to all categories of restraint systems and booster cushions. The safety of various restraint systems
is ensured by the Schedules listed below:
• Rear or forward facing child restraint systems, designed for
children weighing from 9 kg (20 lb.) to 22 kg (48 lb.) —
Schedule 3, “CMVSS 213 — Child Restraint Systems”;
• Infant restraint systems, designed for infants from birth to a
mass of less than 9 kg (20 lb.) — Schedule 4, “CMVSS 213.1
— Infant Restraint Systems”;
• Booster cushions for children whose mass is more than 18 kg
(40 lb.) — Schedule 5, “CMVSS 213.2 — Booster Cushions”;
• Restraint systems for disabled persons — Schedule 6,
“CMVSS 213.3 — Restraint Systems for Disabled Persons”;
and
• Restraint systems for infants with special needs are included
in Schedule 7 entitled “CMVSS 213.5 — Restraint Systems for
Infants with Special Needs”.
A new Schedule 10 is introduced so that drawings applicable to
more than one category of restraint systems or to booster cushions
are grouped in that Schedule. This streamlines the publication of
the figures.
pourraient être testés dans une situation qui simulerait la charge
exercée par le dossier du siège d’un véhicule dans un accident.
Cette spécification non intentionnelle des conditions d’essai n’a
eu aucun effet sur le rendement des ensembles de retenue dans les
collisions réelles. Toutefois, il en a résulté que, en laboratoire,
certains ensembles de retenue ont eu un rendement inférieur sur
dossiers fixes que sur dossiers pouvant pivoter.
Dans la présente modification, la tension appliquée à la ceinture de sécurité et à la courroie d’attache avant l’essai dynamique
(dans les cas où une telle courroie est fournie avec l’ensemble) est
également harmonisée avec celle qui est utilisée aux États-Unis.
Les valeurs de tension spécifiées dans les Méthodes d’essai des
ensembles de retenue pour bébés et pour enfants ainsi que pour
personnes handicapées et enfants ayant des besoins spéciaux
passe de 31 à 49 Newtons à 53,5 à 67 Newtons, comme dans la
réglementation américaine3.
Le ministère ne souhaite pas que les fabricants fassent recertifier tous leurs produits au moment de l’entrée en vigueur des présentes modifications. Voilà pourquoi il a modifié la procédure de
manière à permettre des essais selon les tensions actuelles ou
selon les nouvelles jusqu’au 31 août 2002. À partir du 1er septembre 2002, les fabricants devront s’en tenir exclusivement aux
nouvelles valeurs dans leurs essais de ceintures et de courroies
d’attache. À partir de cette date, les changements que le ministère
a proposés4 aux règlements sur les ensembles de retenue exigeant
des connecteurs universels entreront en vigueur. Ces nouvelles
exigences entraîneront une recertification à partir de ce moment.
Les articles 4 à 13 du RSER établissent les dispositions générales, y compris les instructions et l’étiquetage, qui s’appliquent à
toutes les catégories d’ensembles de retenue et de coussins d’appoint. La sécurité des divers ensembles de retenue est assurée
dans les annexes énumérées ci-dessous :
• Ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’arrière ou à
l’avant, conçus pour enfants de 9 kg (20 lb) à 22 kg (48 lb) —
Annexe 3, « NSVAC 213 — Ensembles de retenue pour enfant »;
• Ensembles de retenue pour bébés, conçus pour les bébés de
moins de 9 kg (20 lb) — Annexe 4, « NSVAC 213.1 — Ensembles de retenue pour bébé »;
• Coussins d’appoint pour enfants dont le poids est supérieur
à 18 kg (40 lb) — Annexe 5, « NSVAC 213.2 — Coussins
d’appoint »;
• Ensembles de retenue pour personnes handicapées — Annexe 6, « NSVAC 213.3 — Ensembles de retenue pour personne handicapée »;
• Ensembles de retenue pour bébés ayant des besoins spéciaux
— Annexe 7, « NSVAC 213.5 — Ensembles de retenue pour
bébés qui ont des besoins spéciaux ».
Une nouvelle Annexe 10 est ajoutée qui regroupe les dessins
s’appliquant à plus d’une catégorie d’ensembles de retenue ou de
coussins d’appoint. On simplifie ainsi la publication des figures.
———
———
3
3
4
U.S. Code of Federal Register, Title 49, Ch. V, Part 571.213 (10-1-99) Edition
Canada Gazette, Part I “CMVSS 210.2 — Lower Universal Anchorage Systems
for Restraint Systems and Booster Cushions”, March 3, 2001, pages 751-811
4
U.S. Code of Federal Register, Title 49, Ch. V, Part 571.213 (10-1-99 Edition)
Gazette du Canada Partie I, « NSVAC 210.2 — Dispositifs universels d’ancrages
d’attaches inférieurs des ensembles de retenue et des coussins d’appoint », le
3 mars 2001, pages 751-811
2063
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Test Methods 2135, 213.16, 213.37 and 213.58 accompany, respectively, Schedules 3, 4, 6 and 7. The Test Methods list the
testing fixtures, conditions and methodology to be followed in
order to perform the tests specified in the Regulations.
Each of the changes is described below:
Subsection 1(1) of the RSSR — “Interpretation”
The definition for “tether strap hook”9 in subsection 1(1) is replaced. The new definition permits the use of a tether strap hook
with longer and wider dimensions at its non-mating end. This is
permitted in the case of a tether strap hook that integrates tether
webbing adjustment hardware.
The definition for “tether strap” is amended to reflect the proposed changes to Schedule 5 that permit the use of a tether strap
on booster cushions that have a back.
Subsections 4(3) and (7) of the RSSR — “Prescribed Standards”
Subsection 4(3) of the RSSR currently stipulates that if a system is designed to be used as an infant or as a child restraint system, it must conform to the applicable requirements set out in
both Schedules 3 and 4. Similarly, subsection 4(7) requires that if
a restraint system is designed to be used as an infant restraint
system and as a restraint for infants with special needs, it must
conform to the applicable requirements set out in both Schedules 4 and 7. To ensure that the RSSR are being kept up to date
with new products available on the market, both subsections 4(3)
and (7) are repealed and replaced by new wording. The new subsection 4(7) is more adaptable to innovations that are and may be
coming onto the market. The new subsection is more general in
nature and states that restraint systems designed to be used as
more than one type, or as restraint systems and booster cushions
have to conform to all the applicable standards set out in Schedules 3 to 7. It is clear that each type of restraint system or booster
cushion for which it is intended for use is covered by regulation.
Paragraphs 8(e) (“Booster Cushions”) and 13(2)(d) (“Installation Instructions”) and subparagraphs 6(f)(iii), 6(g)(i) and (ii)
(“Child Restraint Systems”), 7(f)(iii), 7(h)(i) and (ii) (“Infant Restraint Systems”), 8(f)(i) and (ii), 9(g)(iii), 9(h)(i) and (ii) (“Production Restraint Systems for Disabled Persons”) of the RSSR
The above listed paragraphs and subparagraphs are replaced by
new paragraphs and subparagraphs to clarify wording. The requirements for wording on labels and instructions accompanying
infant and child restraint systems, production restraints systems
for the disabled and for infants with special needs and booster
cushions will ensure that statements are included stating how the
device should be attached to the vehicle. The new wording will
cover situations where the device is not in use or when it includes
a tether strap.
Les Méthodes d’essai 2135, 213.16, 213.37 et 213.58 accompagnent respectivement les Annexes 3, 4, 6 et 7. Les Méthodes
d’essai listent les dispositifs d’essai ainsi que les conditions et les
méthodes d’essai précisées dans le règlement.
Les changements sont décrits ci-dessous :
Paragraphe 1(1) du RSER — « Interprétation »
La définition du « crochet de la courroie d’attache »9 au paragraphe 1(1) est remplacée. La nouvelle définition permet l’utilisation d’un crochet de courroie d’attache dont les dimensions de la
partie hors crochet sont plus longues et plus larges dans les cas où
le crochet de courroie d’attache intègre un accessoire d’ajustement de sangle.
La définition de « courroie d’attache » est modifiée pour refléter le changement à l’Annexe 5 afin de permettre l’utilisation
d’une courroie d’attache sur les coussins d’appoint munis d’un
dossier.
Paragraphes 4(3) et (7) du RSER — « Normes réglementaires »
Le paragraphe 4(3) du RSER stipule actuellement que si un ensemble est conçu pour être utilisé comme ensemble de retenue
pour bébés ou pour enfants, il doit être conforme aux normes applicables établies aux Annexes 3 et 4. De la même manière, au
paragraphe 4(7), on exige que, si un ensemble de retenue est conçu pour être utilisé comme ensemble de retenue pour bébés ainsi
que comme ensemble de retenue pour bébés qui ont des besoins
spéciaux, il doit être conforme aux normes applicables établies
aux Annexes 4 et 7. Pour s’assurer que le RSER est à jour par
rapport aux nouveaux produits disponibles sur le marché, les paragraphes 4(3) et (7) sont remplacés. Le nouveau paragraphe 4(7)
est davantage adaptable aux innovations sur le marché ou sur le
point d’y arriver. Il est moins général et établi que les ensembles
de retenue multitypes ou utilisables comme ensembles de retenue
et coussins d’appoint doivent se conformer à toutes les normes
applicables établies aux Annexes 3 à 7. Il est clairement établi
que chaque type d’ensemble de retenue ou de coussin d’appoint
visé est couvert par le règlement.
Alinéas 8e) (« Coussins d’appoint ») et 13(2)d) (« Instructions
d’installation »), et sous-alinéas 6f)(iii), 6g)(i) et (ii) (« Ensembles
de retenue pour enfant »), 7f)(iii), 7h)(i) et (ii) (« Ensembles de
retenue pour bébé » ), 8f)(i) et (ii), 9g)(iii), 9h)(i) et (ii) (« Ensembles de retenue de série pour personne handicapée »)
du RSER
Les alinéas et sous-alinéas listés ci-dessus sont remplacés par
de nouveaux alinéas et sous-alinéas pour préciser la formulation.
Les exigences relatives au contenu des étiquettes et aux instructions accompagnant les ensembles de retenue pour bébés et pour
enfants, les ensembles de retenue de série pour personnes handicapées et pour bébés ayant des besoins spéciaux, et les coussins
d’appoint comprendront des énoncés indiquant comment le dispositif doit être attaché au véhicule. La nouvelle formulation traitera
de situations où le dispositif n’est pas utilisé ou comprend une
courroie d’attache.
———
———
5
5
6
7
8
9
Test Method No. 213 — Child Restraint Systems, Issued April 1, 1982, Revised
October, 1997
Test Method No. 213.1 — Infant Restraint Systems, Issued April 1, 1982, Revised October, 1997
Test Method No. 213.3 — Restraint Systems for Disabled Persons, Issued June 1,
1987, Revised October, 1997
Test Method No. 213.5 — Restraint Systems for Infants with Special Needs,
Issued October, 1997
SOR/2000-89
2064
6
7
8
9
Méthode d’essai 213 — Ensembles de retenue pour enfant, publiée le 1er avril
1982, révisée en octobre 1997
Méthode d’essai 213.1 — Ensembles de retenue pour bébé, publiée le 1er avril
1982, révisée en octobre 1997
Méthode d’essai 213.3 — Ensembles de retenue pour personne handicapée,
publiée le 1er juin 1987, révisée en octobre 1997
Méthode d’essai 213.5 — Ensembles de retenue pour bébés qui ont des besoins
spéciaux, publiée en octobre 1997
DORS/2000-89
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Section 1 of Schedules 3, 4, 6 and 7 — References to Test
Method
Article 1 des Annexes 3, 4, 6 et 7 — Références aux Méthodes
d’essai
The amendment updates the reference to the Test Methods
No. 213 — “Child Restraint Systems”, No. 213.1 — “Infant Restraint Systems”, No. 213.3 — “Restraint Systems for Disabled
Persons” and No. 213.5 “Restraint Systems for Infants with Special Needs” from their respective current revision dates to June
2000.
La modification met à jour la référence aux Méthodes
d’essai 213 — « Ensembles de retenue pour enfant », 213.1 —
« Ensembles de retenue pour bébé », 213.3 — « Ensembles de
retenue pour personne handicapée » et 213.5 « Ensembles de
retenue pour bébés qui ont des besoins spéciaux » pour indiquer
la date de révision de juin 2000.
Subsections 7(1.1), 7(2) and 13(3) and Figure 1 of Schedule 3
— “CMVSS 213 — Child Restraint Systems”
Paragraphes 7(1.1), 7(2) et 13(3), et Figure 1 de l’Annexe 3 —
« NSVAC 213 — Ensembles de retenue pour enfant »
A new subsection, subsection 7(1.1) of Schedule 3 is added.
This subsection permits the use of a tether strap for rear-facing
child restraint systems.
Un nouveau paragraphe, le 7(1.1), est ajouté à l’Annexe 3. Il
permet l’utilisation d’une courroie d’attache pour les ensembles
de retenue pour enfants faisant face à l’arrière.
Subsection 7(2) of Schedule 3 is replaced by a new subsection,
which permits the use of a tether strap hook that integrates tether
webbing adjustment hardware. The dimensions for that new hook
are specified in Figure 2 of Schedule 10. Should the tether webbing adjustment hardware not be an integral part of the hook, the
dimensions of the hook remain those of Figure 1 of Schedule 10.
Le paragraphe 7(2) de l’Annexe 3 est remplacé par un nouveau
paragraphe qui permet l’utilisation d’un crochet de courroie d’attache intégrant un accessoire d’ajustement de la sangle. Les dimensions du nouveau crochet sont précisées à la Figure 2 de
l’Annexe 10. Si l’accessoire d’ajustement de la sangle de la courroie d’attache n’est pas intégré au crochet, les dimensions de ce
dernier restent celles de la Figure 1 de l’Annexe 10.
Subsection 13(3) and Figure 2 of Schedule 3 of the RSSR are
amended by specifying that the seat back of the test fixture, the
dynamic seat assembly, should be fixed for forward-facing child
restraints and should pivot for rearward-facing ones. This makes
the test requirements of the RSSR compatible with the former
CMVSS 21310 that they replace.
Le paragraphe 13(3) et la Figure 2 de l’Annexe 3 du RSER
sont modifiés pour préciser que le dossier du dispositif d’essai,
soit le siège utilisé pour l’essai dynamique, doit être fixé pour les
ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’avant et doit
pouvoir pivoter pour ceux qui font face à l’arrière, et ce, pour que
les exigences relatives aux essais du RSER soient compatibles
avec l’ancienne NSVAC 21310 qu’elles remplacent.
Figure 1, which illustrates the dimension envelope of the tether
strap hook, is deleted from Schedule 3 and placed in Schedule 10.
The figure can now be referenced in other Schedules.
La Figure 1, qui illustre l’enveloppe dimensionnelle du crochet
de la courroie d’attache, est retirée de l’Annexe 3 et placée à
l’Annexe 10. Cette figure peut maintenant faire l’objet d’une référence dans les autres annexes.
Section 8, subsections 7(2) and 10(2), paragraphs 2(b) and
10(1)(d) and Figure 3 of Schedule 4, “CMVSS 213.1 — Infant
Restraint Systems”
Article 8, paragraphes 7(2) et 10(2), alinéas 2b) et 10(1)d), et
Figure 3 de l’Annexe 4, « NSVAC 213.1 — Ensembles de retenue pour bébé »
Paragraph 2(b) of Schedule 4 is replaced by a new paragraph.
The wording of the new paragraph permits the use of a tether
strap to attach an infant restraint system to a vehicle in addition to
the seat belt.
L’alinéa 2b) de l’Annexe 4 est remplacé par un nouvel alinéa.
Sa formulation permet l’utilisation d’une courroie d’attache, en
plus de la ceinture de sécurité, pour fixer un ensemble de retenue
pour bébés à un véhicule.
A new subsection replaces subsection 7(2). This new subsection sets the dimensions for the tether strap hook on an infant
restraint system. A new subsection, subsection 7(2.1), is added to
adopt the requirements of subsections 20911(17) and (19) of
Schedule IV of the Motor Vehicle Safety Regulations. This ensures that all hardware and tether strap attachments supplied with
the system meet the requirements for resistance to rust, warping,
or other deterioration.
Le paragraphe 7(2) est remplacé par un nouveau paragraphe
qui indique les dimensions du crochet de la courroie d’attache
d’un ensemble de retenue pour bébés. Un nouveau paragraphe,
le 7(2.1), est ajouté pour adopter les exigences des paragraphes 20911 (17) et (19) de l’Annexe IV du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. On s’assure ainsi que tous les
accessoires et fixations de courroie d’attache fournis avec
l’ensemble respectent les exigences de résistance à la rouille, à la
déformation ou à toute autre détérioration.
The portion of section 8 before paragraph (a) is replaced with
wording that covers cases in which a tether strap is used for an
infant restraint system.
La portion de l’article 8 avant l’alinéa a) est reformulée de manière à englober les cas où la courroie d’attache est utilisée sur un
ensemble de retenue pour bébés.
Paragraph 10(1)(d) is replaced by a new paragraph. The wording of the new paragraph clarifies the intent of the requirement. It
ensures that the head of the dummy used in the testing is contained within the restraint system and does not pass through either
L’alinéa 10(1)d) est remplacé par un nouvel alinéa. Sa formulation précise l’intention qui sous-tend cette exigence. On s’assure
que la tête du mannequin utilisé pour l’essai est maintenue à
l’intérieur de l’ensemble de retenue et ne traverse aucun des plans
———
———
10
10
11
Chapter M-10 of the Revised Statutes of Canada, 1985; SOR/89-490;
SOR/92-545 and SOR/94-669
footnote for 209
11
Chapitre M-10 des Statuts révisés du Canada, 1985; DORS/89-490;
DORS/92-545 et DORS/94-669
Note de bas de page pour 209
2065
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
of the defined planes. In case of a real world crash this would
limit the possibility of the head of an infant contacting the interior
of the vehicle.
Subsection 10(2) and Figure 3 of Schedule 4 of the RSSR are
amended by removing the requirement that the seat back of the
test fixture, the dynamic seat assembly12, remains fixed. This
makes the test requirements of the RSSR compatible with the
former CMVSS 213.113 which they replace.
définis. En cas d’accident réel, on limite ainsi la possibilité que la
tête d’un bébé entre en contact avec l’intérieur du véhicule.
Sections 2 and 2.1 of Schedule 5 — “CMVSS 213.2 —
Booster Cushions”
Two new sections replace section 2 of Schedule 5. Section 2
will permit the use of a tether strap to secure a high back booster
cushion to a vehicle. A new section, section 2.1 is added to ensure
that if a tether strap is supplied with a booster cushion the tether
strap webbing and hardware meets the dimension profile set out
in Schedule 10 and minimum requirements for strength and corrosion after accelerated ageing.
Articles 2 et 2.1 de l’Annexe 5 — « NSVAC 213.2 — Coussins d’appoint »
L’article 2 de l’Annexe 5 est remplacé par deux nouveaux articles. L’article 2 permet l’utilisation d’une courroie d’attache pour
retenir un coussin d’appoint à dossier haut à un véhicule. Un nouvel article, l’article 2.1, est ajouté pour s’assurer que, si une courroie d’attache est fournie avec le coussin d’appoint, la sangle
d’attache et les accessoires respectent le profil dimensionnel établi à l’Annexe 10 et les exigences minimales de solidité et de
résistance à la corrosion après vieillissement accéléré.
Paragraph 6(3)(a) and Figure 1 of Schedule 6 —
“CMVSS 213.3 — Restraint Systems for Disabled Persons”
Paragraph 6(3)(a) of Schedule 6 is replaced by a new paragraph which permits the use of a tether strap hook that integrates
a tether webbing adjustment hardware.
Figure 1, which illustrates the dimension envelope of the tether
strap hook, is deleted from Schedule 3 and placed in Schedule 10.
The dimensions for that new hook are specified in Figure 2 of
Schedule 10. Should the tether webbing adjustment hardware not
be an integral part of the hook, the dimensions of the hook remain
that of Figure 1 of Schedule 10.
Alinéa 6(3)a) et Figure 1 de l’Annexe 6 « NSVAC 213.3 —
Ensembles de retenue pour personne handicapée »
L’alinéa 6(3)a) de l’Annexe 6 est remplacé par un nouvel alinéa qui permet l’utilisation d’un crochet de courroie d’attache qui
comprend un accessoire d’ajustement de sangle.
La Figure 1, qui illustre l’enveloppe dimensionnelle du crochet
de la courroie d’attache, est retirée de l’Annexe 3 et placée à
l’Annexe 10.
Les dimensions de ce nouveau crochet sont précisées à la Figure 2 de l’Annexe 10. Si l’accessoire d’ajustement de la sangle
de la courroie d’attache ne fait pas partie intégrante du crochet,
les dimensions de ce dernier restent celles de la Figure 1 de
l’Annexe 10.
Paragraph 9(1)(d), Subsection 9(2), and Figure 3 of Schedule 7
— “CMVSS 213.5 — Restraint Systems for Infants with Special
Needs”
Paragraph 9(1)(d) of Schedule 7 is replaced by a new paragraph. The wording of the new paragraph clarifies the intent of
the requirement. It ensures that the head of the dummy used in the
testing is contained within the restraint system and does not pass
through either of the defined planes. In case of a real world crash
this would limit the possibility of the head of an infant contacting
the interior of the vehicle.
Subsection 9(2) and Figure 3 of Schedule 7 of the RSSR is
amended by removing the requirement that the seat back of the
test fixture, the dynamic seat assembly14, remains fixed. This
makes the test requirements of Schedule 7 compatible with those
of Schedules 3 and 4.
Alinéa 9(1)d), paragraphe 9(2) et Figure 3 de l’Annexe 7 —
« NSVAC 213.5 — Ensembles de retenue pour bébés qui ont des
besoins spéciaux »
L’alinéa 9(1)d) de l’Annexe 7 est remplacé par un nouvel alinéa. Sa formulation précise l’intention qui sous-tend l’exigence.
On s’assure que la tête du mannequin utilisé pour l’essai est
maintenue à l’intérieur de l’ensemble de retenue et ne traverse
aucun des plans définis. En cas d’accident réel, on limite ainsi la
possibilité que la tête d’un bébé entre en contact avec l’intérieur
du véhicule.
Le paragraphe 9(2) et la Figure 3 de l’Annexe 7 du RSER sont
modifiés par le retrait de l’exigence selon laquelle le dossier du
dispositif d’essai, soit le siège utilisé pour l’essai dynamique14,
doit rester fixe. Ainsi, les exigences d’essai de l’Annexe 7 sont
compatibles avec celles des Annexes 3 et 4.
Figures 1 and 2 of Schedule 10
A new Schedule, Schedule 10, is added to the RSSR. The current Figure 1 of Schedules 3 and 6 is deleted from those Schedules and added as Figure 1 of Schedule 10. A new Figure 2 in
Schedule 10 sets the dimension profile for tether strap hooks that
incorporate a webbing adjuster.
Figures 1 et 2 de l’Annexe 10
Une nouvelle annexe, l’Annexe 10, est ajoutée au RSER. La
Figure 1 actuelle des Annexes 3 et 6 est éliminée de ces annexes
et ajoutée à l’Annexe 10 avec le titre « Figure 1 ». Une nouvelle
Figure 2 apparaissant dans l’Annexe 10 établit le profil dimensionnel des crochets de courroie d’attache qui incorporent un accessoire d’ajustement de sangle.
———
———
12
13
14
drawing package NHSTA SAS-100-1000
Chapter M-10 of the Revised Statutes of Canada, 1985; SOR/89-490;
SOR/92-545; SOR/94-669 and SOR/97-447
drawing package NHTA SAS-100-1000
2066
Le paragraphe 10(2) et la Figure 3 de l’Annexe 4 du RSER
sont modifiés en enlevant l’exigence selon laquelle le dossier du
dispositif d’essai, soit le siège utilisé pour l’essai dynamique12,
reste fixe. Ainsi les exigences relatives aux essais du RSER sont
compatibles avec l’ancienne NSVAC 213.113 qu’elles remplacent.
12
13
14
Ensemble des dessins NHSTA SAS-100-1000
Chapitre M-10 des Statuts révisés du Canada, 1985; DORS/89-490;
DORS/92-545, DORS/94-669 et DORS/97-447
Ensemble des dessins NHSTA SAS-100-1000
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
Paragraphs 3.3.4 of “Test Method No. 213 — Child Restraint
Systems” and of “Test Method No. 213.3 — Restraint Systems
for Disabled Persons”
The load to which the tether strap and seat belt must be tightened prior to the dynamic test of a child restraint system and a
restraint system for disabled persons is amended to permit the
current range (not less than 31 N to not more than 49 N) and the
corresponding range in the U.S. regulation (not less than 53.5 N
to not more than 67 N) in “Test Method No. 213 — Child Restraint Systems” and “Test Method No. 213.3 — Restraint Systems
for Disabled Persons” respectively. The manufacturer will choose
the range to test its product until August 31, 2002. After that date
only the range from not less than 53 N to not more than 67 N will
be retained.
Article 3.3.4 de la « Méthode d’essai 213 — Ensembles de retenue pour enfant » et de la « Méthode d’essai 213.3 — Ensembles de retenue pour personne handicapée »
La force de serrage de la courroie d’attache et de la ceinture de
sécurité avant l’essai dynamique d’un ensemble de retenue pour
enfants et d’un ensemble de retenue pour personnes handicapées
est modifiée pour permettre d’englober la gamme de forces actuelle (pas moins de 31 N à pas plus de 49 N) et la gamme correspondante du règlement américain (pas moins de 53,5 N à pas plus
de 67 N) dans la « Méthode d’essai 213 — Ensembles de retenue
pour enfant » et la « Méthode d’essai 213.3 — Ensembles de retenue pour personne handicapée » respectivement. Un fabricant
aura donc le choix des gammes de forces pour tester ses produits
jusqu’au 31 août 2002. Après cette date, ne sera retenue que la
gamme de pas moins de 53 N à pas plus de 67 N.
Paragraph 3.3.3 of “Test Method No. 213.1 — Infant Restraint
Systems” and of “Test Method No. 213.5 — Restraint Systems
for Infants with Special Needs”
The load to which the tether strap and seat belt must be tightened for the dynamic test of an infant restraint system and restraint system for infants with special needs is amended to permit
the current range (not less than 31 N to not more than 49 N) and
the corresponding range in the U.S. regulation (not less than
53.5 N to not more than 67 N) in “Test Method No. 213.1 — Infant Restraint Systems” and in “Test Method No. 213.5 — Restraint Systems for Infants with Special Needs” respectively. The
manufacturer will choose the range within which to test its product until August 31, 2002. After that date, only the range from not
less than 53 N to not more than 67 N will be retained.
Article 3.3.3 de la « Méthode d’essai 213.1 — Ensembles de
retenue pour bébé » et de la « Méthode d’essai 213.5 — Ensembles de retenue pour bébés qui ont des besoins spéciaux »
La force de serrage de la courroie d’attache et de la ceinture de
sécurité avant l’essai dynamique d’un ensemble de retenue pour
bébés et d’un ensemble de retenue pour bébés ayant des besoins
spéciaux est modifiée pour englober la gamme de forces actuelle
(pas moins de 31 N à pas plus de 49 N) et la gamme correspondante du règlement américain (pas moins de 53,5 N à pas plus
de 67 N) dans la « Méthode d’essai 213.1 — Ensembles de retenue pour bébé » et la « Méthode d’essai 213.5 — Ensembles de
retenue pour bébés qui ont des besoins spéciaux » respectivement. Un fabricant aura donc le choix des gammes de forces pour
tester ses produits jusqu’au 31 août 2002. Après cette date, ne
sera retenue que la gamme de pas moins de 53 N à pas plus
de 67 N.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
The changes come into force on the date of registration of the
amendment by the Clerk of the Privy Council.
Les changements entrent en vigueur à la date de leur enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Alternatives
Solutions envisagées
Since the purpose of this amendment is to permit the use of devices that have the potential to increase safety and to change unintended conditions of the test fixture, the dynamic seat assembly,
and the test procedure, no other alternatives were considered adequate.
Étant donné que cette modification a pour but de permettre
l’utilisation de dispositifs qui ont la possibilité d’augmenter la
sécurité et de modifier des conditions non intentionnelles auxquelles sont soumis les dispositifs d’essai, soit le siège utilisé
pour l’essai dynamique et la procédure d’essai, aucune autre solution n’a été considérée comme acceptable.
Parce que les modifications précisent également les exigences
d’essai pour les ensembles de retenue pour bébés et pour enfants
faisant face à l’arrière et s’harmonisent avec les exigences de
même nature ainsi que les exigences d’essai en vigueur aux ÉtatsUnis15, le ministère en a conclu qu’il n’a d’autres choix que de
proposer ces modifications.
Because the amendments also clarify the testing requirements
for infant and rearward-facing child restraint systems and harmonize with similar requirements and testing requirements in effect
in the U.S.15, the Department has determined that there are no
other alternatives but to propose these amendments.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Although they are difficult to quantify, the Department believes
that this amendment will have positive benefits for the safety
offered by restraint systems and booster cushions. Previous studies16 have shown that the addition of a tether strap increases the
safety of children restrained by some infant or rear-facing child
Bien qu’il soit difficile de les quantifier, le ministère est d’avis
que cette modification aura des effets positifs sur la sécurité offerte par les ensembles de retenue et les coussins d’appoint. Des
études antérieures16 ont démontré que l’ajout d’une courroie d’attache augmentait la sécurité des enfants retenus par des
———
———
15
15
16
U.S. Code of Federal Register, Title 49, Ch. V, Part 571.213 (10-1-99) Edition
Michael Lumley, “Child Restraint Tether Straps — A Simple method of Increasing Safety for Children”, SAE paper 973305, Child Occupant Protection
2nd Symposium Proceeding, P-316
16
U.S. Code of Federal Register, titre 49, ch. V, Partie 571.213 (publié le 10 janvier 1999)
LUMLEY, Michael, « Child Restraint Tether Straps — A Simple Method of
Increasing Safety for Children », SAE paper 973305, Child Occupant Protection
2nd Symposium Proceeding, P-316
2067
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
restraint systems. By making a tether optional, the Department
ensures that the manufacturer, which is in the best position to
assess the safety benefits of adding a tether strap on its particular
rear-facing product, will be able to offer the best safety alternative
to the public.
A manufacturer, who had requested that tethers be permitted on
high back booster cushions, has supplied some information to the
Department showing that some booster cushions would benefit
from a tether strap. The Department recognizes that the manufacturer is in the best position to determine the safety benefit of
the tether on its booster cushion and is therefore permitting, not
requiring, tethers on booster cushions.
Because at this time infant and rear-facing child restraint systems and booster cushions are not currently sold in Canada with a
tether strap, the Department could not evaluate the benefits of
permitting the use of a tether strap from field collision data. However, because this measure is voluntary, the cost associated with it
will not be incurred unless a manufacturer voluntarily supplies a
tether with one of its products. It is estimated that the cost of voluntarily adding a tether strap to a rear-facing restraint or booster
cushion would be approximately $5.5017 in 1999 Canadian dollars.
The Department believes that permitting a new tether hook dimension profile will decrease the cost of the tether strap. This will
be possible because manufacturers will be permitted to use one
part, a hook incorporating the tether webbing adjustment hardware, instead of two parts, the hook and a separate webbing adjustment hardware.
In the case of clarifications to the testing requirements, the Department does not wish to require that manufacturers re-certify all
their products when this change comes into force. For this reason,
the Department is proposing to amend the test procedure to permit testing to either the current or to the new tension values until
August 31, 2002. On September 1, 2002, and after that date,
manufacturers will have to test exclusively using the new belt and
tether values. On that date changes that the Department has proposed18 to the restraint system regulations requiring universal
connectors would come into force. These new requirements will
necessitate re-certification at that time.
This amendment does not have any impact on the environment.
ensembles de retenue pour bébés ou pour enfants faisant face à
l’arrière. En rendant cette courroie facultative, le ministère
s’assure que le fabricant, qui est le mieux placé pour évaluer les
avantages au plan de la sécurité d’ajouter une courroie d’attache
sur un produit particulier faisant face à l’arrière, sera en mesure
d’offrir au public la meilleure solution en matière de sécurité.
Un fabricant qui a demandé que des courroies d’attache puissent être installées sur les coussins d’appoint à haut dossier a
fourni des renseignements au ministère montrant qu’il serait
avantageux de munir certains coussins d’appoint d’une courroie
d’attache. Le ministère reconnaît que le fabricant est mieux placé
pour déterminer les avantages au plan de la sécurité d’ajouter
cette courroie à son coussin d’appoint; le ministère permet donc,
sans l’exiger, la présence de telles courroies sur les coussins
d’appoint.
Parce que, actuellement, les ensembles de retenue pour bébés,
les ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’arrière, ainsi
que les coussins d’appoint ne sont pas vendus avec une courroie
d’attache au Canada, le ministère ne peut évaluer les avantages de
permettre l’utilisation d’une courroie d’attache à partir de données factuelles sur les collisions. Toutefois, parce que cette mesure est volontaire, elle n’entraînera aucun coût à moins qu’un
fabricant ne fournisse volontairement une courroie d’attache avec
ses produits. On estime à environ 5,50 $17 en dollars de 1999 le
coût de l’ajout volontaire d’une courroie d’attache à un ensemble
de retenue faisant face à l’arrière ou à un coussin d’appoint.
Le ministère est d’avis que, en permettant l’utilisation d’un
crochet de courroie d’attache de profil dimensionnel différent, on
réduira le coût de la courroie d’attache, et ce, parce qu’il sera permis d’utiliser un crochet incorporant l’accessoire d’ajustement de
sangle, plutôt que deux pièces, soit un crochet et un accessoire
d’ajustement de sangles distinctes.
Pour ce qui concerne les précisions apportées aux exigences
d’essai, le ministère ne souhaite pas que les fabricants fassent
recertifier tous leurs produits au moment de l’entrée en vigueur
des présentes modifications. Voilà pourquoi il modifie la procédure de manière à permettre des essais selon les tensions actuelles
ou selon les nouvelles jusqu’au 31 août 2002. À partir du 1er septembre 2002, les fabricants devront s’en tenir exclusivement aux
nouvelles valeurs dans leurs essais de ceintures et de courroies
d’attache. À partir de cette date, les changements que le ministère
a proposés18 aux règlements sur les ensembles de retenue exigeant
des connecteurs universels entreront en vigueur. Ces nouvelles
exigences entraîneront une recertification à partir de ce moment.
La présente modification n’a aucun impact sur l’environnement.
Consultation
Consultations
Infant and child restraint manufacturers have requested these
changes through discussions with and letters to the Department.
They had requested that:
• infant and rearward-facing child restraint systems be tested
using the same specifications for the dynamic seat assembly
that were in place before the RSSR and are used in the U.S.;
Les fabricants d’ensembles de retenue pour bébés et pour enfants ont demandé ces modifications lors de discussions et d’échanges de correspondance avec le ministère. Ils ont demandé :
• que les ensembles de retenue pour bébés et enfants faisant
face à l’arrière soient testés selon les mêmes spécifications
concernant les sièges utilisés pour l’essai dynamique que
———
———
17
17
18
Road Safety Directorate, Transport Canada, “A Review of the DOT/NHTSA Cost
Estimates for the Proposed ISOFIX Child Seat Restraint Standard and Implications for the Canadian Situation.”
Canada Gazette, Part I “CMVSS 210.2 — Lower Universal Anchorage Systems
for Restraint Systems and Booster Cushions”, March 3, 2001, pages 751-811
2068
18
Direction générale de la sécurité routière, Transports Canada, « A Review of the
DOT/NHTSA Cost Estimates for the Proposed ISOFIX Child Seat Restraint
Standard and Implications for the Canadian Situation »
Gazette du Canada Partie I, « NSVAC 210.2 — Dispositifs universels d’ancrages
d’attaches inférieurs des ensembles de retenue et des coussins d’appoint »
le 3 mars 2001, pages 751-811
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
•
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
One comment was received from a motor vehicle manufacturer
that noted apprehension regarding compatibility problems with a
longer hook in some of its vehicles. That manufacturer opposed
permitting the new hook profile. As a result, the Department conducted some compatibility trials and has found some issues, most
of them minor, in the vehicles that the manufacturer had identified. One of the vehicles did, however, present a more serious
compatibility problem. The Department found that using a hinge
in a hook that integrates a webbing adjustment hardware resolved
any compatibility problems while offering the benefits of the new
design. Both the commenter and the original hardware manufacturer who had petitioned for the change have been consulted and
agree with this change. As a result, child restraint manufacturers
choosing to use a hook that integrates a webbing adjustment
celles qui étaient en vigueur avant le RSER et selon celles qui
sont en usage aux États-Unis;
• que les ensembles de retenue pour bébés, les ensembles de
retenue faisant face à l’arrière ainsi que les coussins d’appoint
puissent être vendus au Canada avec une courroie d’attache;
• qu’un nouveau profil de crochet de courroie d’attache soit
autorisé lorsque l’accessoire d’ajustement de sangle est incorporé au crochet.
La présente proposition a été soumise au processus de consultation normal après publication dans la Gazette du Canada Partie I19, et les parties intéressées ont eu 60 jours pour y répondre.
Tous les commentaires ont été pris en compte dans la préparation
du règlement final. Le ministère a reçu cinq commentaires par
suite de la publication de la Partie I. D’une manière générale, tous
étaient en faveur des modifications.
L’un des commentateurs s’est dit déçu que la modification visant à permettre au dossier de siège du dispositif d’essai standard
de pivoter au cours de la mise à l’essai ne soit pas étendue au
protocole d’essai prévu pour les ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’arrière. Une telle modification n’aurait pas
tenu compte des exigences d’essai antérieures et aurait eu un impact considérable sur la mise à l’essai des ensembles de retenue
pour enfants faisant face à l’arrière. Après analyse de tous les
commentaires, le ministère a décidé de n’apporter que la modification proposée au pivot du dossier de siège standard pour les
essais effectués sur les ensembles de retenue pour bébés et pour
enfants faisant face à l’arrière et de ne pas changer les exigences
pour permettre au dossier de siège de pivoter dans le cas des ensembles de retenue pour enfants faisant face à l’arrière.
Le même commentateur doutait des avantages de permettre
l’utilisation d’une courroie d’attache pour les ensembles de retenue faisant face à l’arrière et s’inquiétait de ce qu’une telle courroie sur ce type d’ensemble de retenue puisse en réduire l’efficacité. Des études antérieures20 ont montré que l’ajout d’une
courroie d’attache augmente la sécurité des enfants retenus par un
ensemble de retenue pour bébés ou pour enfants faisant face à
l’arrière. En rendant la courroie facultative, le ministère s’assure
que le fabricant, qui est mieux placé pour évaluer les avantages au
plan de la sécurité d’ajouter une courroie d’attache à un de ses
produits particuliers faisant face à l’arrière, sera en mesure d’offrir la solution la plus sécuritaire pour le public.
Dans un autre commentaire, un fabricant de véhicules automobiles appréhendait des problèmes de compatibilité entre les crochets plus longs et certains de ses véhicules. Pour cette raison, il
s’opposait à l’idée de permettre le nouveau profil de crochet. En
conséquence, le ministère a effectué quelques essais de compatibilité et a découvert quelques problèmes, la plupart mineurs, dans
les véhicules identifiés par le fabricant. L’un des véhicules cependant présentait un problème de compatibilité plus grave. Le
ministère a trouvé qu’en utilisant une charnière dans un crochet
qui intègre un accessoire d’ajustement de sangle, on réglait tous
les problèmes de compatibilité tout en offrant les avantages du
nouveau concept. Le commentateur et le fabricant de l’accessoire
original qui avait demandé le changement ont été consultés et ont
accepté la modification. En conséquence, les fabricants
———
———
19
19
•
infant and rear-facing restraint systems and booster cushions
be permitted to be sold in Canada with a tether strap; and
a new tether hook profile be permitted when a tether strap
webbing adjustment mechanism is incorporated in the tether
hook.
This proposal has been subject to the normal consultation process through pre-publication in the Canada Gazette, Part I19, and
parties have had 60 days in which to respond. All comments have
been taken into consideration in the preparation of the final regulation. The Department received five comments following the
Part I publication. All were generally in favour of the changes.
One commenter expressed disappointment that the change to
allow the seat back of the standard seat to pivot during testing
would not be extended to the testing protocol for forward facing
child restraint systems. Such a change would not have reflected
the testing requirements that were in effect prior to the publication of the RSSR. It would also have a considerable impact on the
testing of forward facing child restraints that would require further consultation. After consideration, the Department has decided to make the change to the standard seat back pivot only as
proposed and not extend it for testing infant and rearward-facing
child restraint systems.
The same commenter questioned the benefits of permitting a
tether strap for rear facing restraint systems and expressed concerns that a tether on such a restraint may decrease its performance. Previous studies20 have shown that the addition of a tether
strap increases the safety of children restrained by some infant or
rear-facing child restraint systems. By making the tether optional,
the Department ensures that the manufacturer, which is in the best
position to assess the safety benefits of adding a tether strap to its
particular rear-facing product, will be able to offer the best safety
alternative to the public.
20
Canada Gazette, Part I “Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions
Safety Regulations” (RSSR), December 2, 2000, pages 3612-3629
Michael Lumley, “Child Restraint Tether Straps — A Simple method of Increasing Safety for Children”, SAE paper 973305, Child Occupant Protection
2nd Symposium Proceeding, P-316
20
Gazette du Canada Partie I, « Règlement sur la sécurité des ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules automobiles) » (RSER), le 2 décembre 2000, pages 3612-3629
LUMLEY, Michael, « Child Restraint Tether Straps — A Simple method of
Increasing Safety for Children », SAE paper 973305, Child Occupant Protection
2nd Symposium Proceeding, P-316
2069
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-341
hardware will have to incorporate a hinge as part of this hook. A
range of dimension for locating this hinge is now specified in the
new profile drawing. This should permit the widest possible freedom in design of the hook.
d’ensembles de retenue pour enfants qui choisissent d’utiliser un
crochet intégrant un accessoire d’ajustement de sangle devront
incorporer une charnière à ce crochet. Une gamme de dimensions
pour le positionnement de cette charnière apparaît maintenant
dans le nouveau dessin du profil. Voilà qui devrait offrir la plus
grande liberté possible en matière de conception du crochet.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Child restraint manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of
the RSSR. The Department of Transport monitors the selfcertification programs of manufacturers and importers by reviewing their test documentation, inspecting and testing restraints
obtained in the open market. When a defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice of defect to owners and to
the Minister of Transport. If a restraint does not comply with a
safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be fined as prescribed in the
Motor Vehicle Safety Act.
Les fabricants et importateurs d’ensembles de retenue pour enfants sont responsables de s’assurer que leurs produits sont conformes aux exigences du RSER. Le ministère des Transports surveille les programmes d’autocertification des fabricants et des
importateurs en analysant leur documentation sur les essais, ainsi
qu’en inspectant et essayant des ensembles de retenue obtenus sur
le marché libre. Si un défaut est découvert, le fabricant ou l’importateur doit envoyer un avis de défectuosité aux propriétaires et
au ministère des Transports. Lorsqu’un ensemble de retenue n’est
pas conforme à une norme de sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites et, s’il est trouvé coupable, il
peut avoir à payer une amende tel que le prescrit la Loi sur la
sécurité automobile.
Personnes-ressources
Pour obtenir d’autres renseignements, veuillez communiquer
avec :
Contacts
For further information, please contact:
France Legault
Road Safety and Motor Vehicle
Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-1963
FAX: (613) 990-2913
E-mail: legaulf@tc.gc.ca
France Legault
Direction générale de la sécurité routière
et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-1963
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : legaulf@tc.gc.ca
For copies of the Test Methods, please contact:
Pour obtenir des copies des méthodes d’essai :
Regulations Clerk (ASFBE)
Road Safety and Motor Vehicle
Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-1960
FAX: (613) 990-2913
E-mail: regsclerkcommis@tc.gc.ca
Commis des Normes et règlements (ASFBE)
Direction générale de la sécurité routière
et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-1960
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : regsclerkcommis@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2070
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
Registration
SOR/2001-342 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-342
CANADA AGRICULTURAL PRODUCTS ACT
LOI SUR LES PRODUITS AGRICOLES AU CANADA
Regulations Amending the Livestock and Poultry
Carcass Grading Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
classification des carcasses de bétail et de volaille
P.C. 2001-1638 20 September, 2001
C.P. 2001-1638 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 32 of the Canada Agricultural Products Act a,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Livestock
and Poultry Carcass Grading Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 32 de la Loi sur les produits
agricoles au Canadaa, Son Excellence la Gouverneure générale
en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la classification des carcasses de bétail et de volaille, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE LIVESTOCK AND
POULTRY CARCASS GRADING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA CLASSIFICATION DES CARCASSES DE BÉTAIL
ET DE VOLAILLE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
20 septembre 2001
1. (1) The definition “veal” in section 2 of the Livestock and
Poultry Carcass Grading Regulations2 is replaced by the following:
“veal” means the meat of a bovine animal that has the maturity
characteristics set out in Schedule I to Part IV and a maximum
carcass weight of
(a) 180 kg with the hide off, or
(b) 205 kg with the hide on; (veau)
(2) Paragraph (a)1 of the definition “beef” in section 2 of the
Regulations is replaced by the following:
(a) in the case of a carcass with the maturity characteristics
set out in Schedule I to Part III, a carcass weight of more
than 160 kg, and
(3) Paragraph (a)3 of the definition “yield” in section 2 of
the Regulations is replaced by the following:
(a) in respect of a beef carcass, the estimated percentage of
lean meat in the beef carcass derived from the primal cuts,
the brisket, the flank, the plate and the shank of the carcass,
as determined by a grader in accordance with subsection 30(4), and
(4) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“designated grading equipment” means grading equipment that
meets the specifications set out in the Testing Protocol and that
is designated by the Minister under section 20 of the Act;
(matériel de classification désigné)
2. Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (8):
(8.1) A grader may grade a livestock carcass with designated
grading equipment only if the equipment is functioning properly
and is accurate.
1. (1) La définition de « veau »1, à l’article 2 du Règlement
sur la classification des carcasses de bétail et de volaille2, est
remplacée par ce qui suit :
« veau » La viande d’un bovin ayant les caractéristiques d’âge
mentionnées à l’annexe I de la partie IV et dont la carcasse a un
poids maximal :
a) de 180 kg, peau non comprise;
b) de 205 kg, peau comprise. (veal)
(2) L’alinéa a)1 de la définition de « boeuf », à l’article 2 du
même règlement, est remplacé par ce qui suit :
a) dont la carcasse pèse plus de 160 kg, s’il s’agit d’une carcasse ayant les caractéristiques d’âge mentionnées à l’annexe I de la partie III;
(3) L’alinéa a)3 de la définition de « rendement », à l’article 2 du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
a) Dans le cas d’une carcasse de boeuf, le pourcentage estimatif de viande maigre dans la carcasse provenant des coupes primaires, de la pointe de poitrine, du flanc, de la poitrine et du jarret, déterminé par le classificateur conformément au paragraphe 30(4);
(4) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« matériel de classification désigné » Matériel de classification
qui satisfait aux exigences du protocole d’essai et qui est désigné par le ministre en vertu de l’article 20 de la Loi. (designated grading equipment)
2. L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (8), de ce qui suit :
(8.1) Le classificateur ne peut classer une carcasse de bétail au
moyen de matériel de classification désigné que si celui-ci est
précis et en bon état de fonctionnement.
———
———
a
a
1
2
3
R.S., c. 20 (4th Supp.)
SOR/97-370
SOR/92-541; SOR/95-216
SOR/99-214
1
2
3
L.R., ch. 20 (4e suppl.)
DORS/97-370
DORS/92-541; DORS/95-216
DORS/99-214
2071
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
3. The portion of subsection 8(1)1 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
8. (1) A grader, on grading a veal carcass of a weight of 182 kg
or less with the hide on, or 160 kg or less with the hide off, shall
mark the veal carcass with a grade stamp, in red ink,
4. Subsections 10(1) and (2)4 of the Regulations are replaced by the following:
10. (1) Subject to subsection (1.1), every beef carcass that is
grade-stamped by a grader, or by an employee of an establishment under the direct supervision of a grader, shall be rollerbranded by an employee of the establishment under the direct
supervision of a grader.
6. Paragraph 32(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) muscling that ranges from good, with some deficiencies, to
excellent;
7. Paragraph 42(a)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) in the case of a veal carcass with the hide off, a carcass
weight of no less than 80 kg and no greater than 160 kg;
8. Paragraph 43(1)(a)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) in the case of a veal carcass with the hide off, a carcass
weight of no less than 80 kg and no greater than 160 kg;
9. Paragraph 44(a)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) in the case of a veal carcass with the hide off, a carcass
weight of no less than 80 kg and no greater than 160 kg;
3. Le passage du paragraphe 8(1)1 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
8. (1) Le classificateur qui classe une carcasse de veau pesant
au plus 182 kg avec peau, ou au plus 160 kg sans peau, appose
une estampille de classification, à l’encre rouge :
4. Les paragraphes 10(1) et (2)4 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
10. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), toute carcasse de
boeuf doit, après que le classificateur ou un employé de l’établissement, sous la surveillance directe du classificateur, y a apposé l’estampille de classification, être marquée de la marque
d’estampillage par un employé de l’établissement sous la surveillance directe du classificateur.
(1.1) Dans le cas d’une carcasse marquée de l’estampille de
classification Canada A, Canada AA, Canada AAA ou Canada
Primé, l’apposition de la marque d’estampillage sur la carcasse
est facultative si la carcasse subit, à l’établissement ou à un établissement de découpe appartenant au même propriétaire que
l’établissement, une transformation ultérieure en coupes primaires
ou en coupes sous-primaires.
(2) L’apposition de la marque d’estampillage sur une carcasse
de boeuf classée dans l’une des catégories visées à la colonne I de
l’annexe IV de la partie III est faite au moyen de la marque
d’estampillage indiquée à la colonne II, à l’encre de la couleur
prévue à la colonne III.
5. (1) L’alinéa 31b)5 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) une musculature qui varie de bonne, avec quelques déficiences, à excellente;
(2) Le sous-alinéa 31e)(ii)5 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(ii) mesure au moins 2 mm d’épaisseur à l’endroit où la mesure est effectuée.
6. L’alinéa 32b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) une musculature qui varie de bonne, avec quelques déficiences, à excellente;
7. L’alinéa 42a)1 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) dans le cas d’une carcasse sans peau, un poids d’au moins
80 kg et d’au plus 160 kg;
8. L’alinéa 43(1)a)1 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) dans le cas d’une carcasse sans peau, un poids d’au moins
80 kg et d’au plus 160 kg;
9. L’alinéa 44a)1 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) dans le cas d’une carcasse sans peau, un poids d’au moins
80 kg et d’au plus 160 kg;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
(1.1) In the case of a carcass that is grade-stamped Canada A,
Canada AA, Canada AAA or Canada Prime, the carcass need not
be roller-branded if the carcass is further processed into primal or
sub-primal cuts at the establishment, or at a cutting establishment
that is owned by the same person or persons who own the establishment.
(2) When a beef carcass of a grade set out in column I of an
item of Schedule IV to Part III is roller-branded, the roller brand
that shall be used is the one set out in column II of the item and
the colour of ink that shall be used is the one set out in column III
of the item.
5. (1) Paragraph 31(b)5 of the Regulations is replaced by the
following:
(b) muscling that ranges from good, with some deficiencies, to
excellent;
(2) Subparagraph 31(e)(ii)5 of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) not less than 2 mm in thickness at the measurement site.
4
5
SOR/93-342
SOR/97-368
2072
4
5
DORS/93-342
DORS/97-368
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Canada Agricultural Products Act provides the authority
for the Governor in Council to make regulations establishing
grades, standards and legends for agricultural products. Pursuant
to this Act, the Livestock and Poultry Carcass Grading Regulations specify the national grade standards for livestock and poultry carcasses graded in Canada. The grading program and the
Regulations facilitate trade and marketing by establishing a basis
for the determination of meat quality and yield. This amendment
addresses a number of issues related to the beef carcass grading
standards or beef grading: reduction of the minimum fat requirement, modification of the muscling requirement, facilitation of
the introduction of new grading technology, and recognition of
alternatives to carcass roller branding.
La Loi sur les produits agricoles au Canada confère au gouverneur en conseil le pouvoir de déterminer, par règlement, les
catégories, les normes et les estampilles applicables aux produits
agricoles. En vertu de cette loi, le Règlement sur la classification
des carcasses de bétail et de volaille spécifient les normes de
catégories nationales applicables aux carcasses de bétail et de
volaille classées au Canada. Le programme de classement et le
règlement facilitent le commerce et la commercialisation en formant une base sur laquelle s’appuyer pour la détermination de la
qualité et du rendement des carcasses. La présente modification
répond à un certain nombre de questions reliées aux normes de
catégories applicables aux carcasses de boeuf ou au classement de
celles-ci : diminuer l’exigence minimale relative à la couche de
gras; modifier l’exigence relative à la musculature; faciliter l’implantation de nouvelles technologies de classification; reconnaître
des solutions de rechange à l’apposition de la marque d’estampillage sur les carcasses.
Il existe treize catégories de qualité utilisées pour classer les
carcasses de boeuf selon des critères de maturité, de musculature,
de couleur, de persillage, de caractéristiques du gras et de mesure
du gras. Les jeunes carcasses de boeuf de qualité supérieure sont
classées dans la catégorie Canada Primé, Canada AAA,
Canada AA ou Canada A. Une jeune carcasse ne répondant pas
aux critères de l’une des catégories de qualité supérieure est classée dans l’une des quatre catégories Canada B. Par ailleurs, il
existe quatre catégories Canada D applicables aux carcasses de
vaches, et une catégorie Canada E est principalement utilisée pour
les carcasses de taureaux. Le classement n’est pas obligatoire.
En vertu du système actuel de classement du boeuf canadien,
pour qu’une carcasse puisse entrer dans la catégorie Canada Primé, Canada A, Canada AA ou Canada AAA, la couche de gras
doit mesurer au moins 4 mm d’épaisseur à l’endroit où la mesure
du gras est effectuée. Une carcasse répondant à tous les autres
critères des catégories susmentionnées, mais dont la couche de
gras est d’une épaisseur inférieure à la valeur de l’exigence minimale prescrite sera déclassée dans la catégorie Canada B1. Au
cours des dernières années, le Comité consultatif secteurgouvernement pour le classement du boeuf s’est demandé si
l’exigence minimale relative à la couche de gras devait être diminuée, voire éliminée complètement, pour les catégories de qualité
supérieure, sans que cela ait une incidence négative sur l’appétibilité du produit. Une recherche a été menée sur cette question
au Centre de recherches de Lacombe. Quoique de portée limitée,
cette recherche a récemment permis au Comité de conclure que
l’exigence minimale relative à la couche de gras pourrait être
ramenée à 2 mm, sans que cela ne produise d’effets délétères
importants sur les caractéristiques d’appétibilité du produit. Toutefois, la consistance du produit pourrait présenter une plus
grande variation.
L’exigence minimale relative à la musculature à laquelle une
carcasse doit satisfaire pour être classée dans l’une des catégories
de qualité supérieure est décrite comme suit : « une musculature
qui varie de bonne, sans aucune déficience, à excellente ». Une
carcasse répondant à tous les autres critères des catégories de
qualité supérieure, sauf à l’exigence minimale relative à la musculature, serait déclassée dans la catégorie Canada B3. Les
Thirteen beef carcass quality grades exist for the classification
of carcasses according to the criteria of maturity, muscling, meat
colour, marbling, fat characteristics and fat measurement. Youthful top quality beef carcasses would be graded either Canada
Prime, Canada AAA, Canada AA or Canada A. A youthful carcass not meeting the criteria for one of the top quality grades
would be assessed one of the four Canada B grades. There are
four Canada D grades for cow carcasses and the Canada E grade
is primarily for bull carcasses. Grading is not mandatory.
Under the current Canadian beef grading system, the minimum
fat measurement in order for a carcass to be eligible for the
Canada Prime grade or A grade series is 4 mm at the measurement site. A carcass meeting all other grade criteria for these
grades but with less than this minimum fat requirement would be
downgraded to the Canada B1 grade. In recent years, the Industry/Government Beef Grading Consultative Committee has considered whether the minimum fat measurement could be further
reduced for the top quality grades or even eliminated entirely
without negatively affecting the palatability of the product. Although limited in scope, research on this issue at the Lacombe
Research Station has enabled the Committee to recently conclude
that the minimum fat measure could be reduced to 2 mm with no
significant deleterious effect on palatability attributes although
the variation in product consistency might increase.
The minimum muscling requirement in order for a carcass to
be assigned into one of the top grades is described as “good, with
no deficiencies, to excellent”. A carcass meeting all other grade
criteria for these grades but with less than this minimum muscling
requirement would be downgraded to the Canada B3 grade.
Canada B3 carcasses are severely discounted by the industry and
this has led some sectors of the industry to question whether some
2073
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
of the better muscled carcasses in the Canada B3 grade are not
undervalued with respect to carcass quality. Again, to more fully
address this issue, the Lacombe Research Station undertook research which compared the palatability of beef at the top end of
the Canada B3 grade with comparable cuts from the Canada A
and Canada AA grades. The results of this work confirmed that
there was no difference in eating qualities, as determined by a
trained sensory panel, and that the beef derived from the
Canada B3 quality grade had equal or superior quality to that
derived from the Canada A or Canada AA grades. It was also
noted, however, that the rib eye area, cutability and yield values
of Canada B3 carcasses are lower, but these are yield rather than
quality issues. Based on the results of this research, the Committee has concluded that the muscling requirement for the top
grades may be changed to “good, with some deficiencies, to excellent”.
In recent years, the Canadian beef industry has been evaluating
the Computer Vision System (CVS) as a grading instrument for
beef carcass grading in Canada. The CVS consists of two independent camera systems with dedicated computers that take images of the hot carcass shortly after slaughter and of the cold carcass rib eye muscle at the grading site. These camera systems are
networked to a central server and are intended to assist beef carcass grading through an automated assessment of beef quality and
yield grade criteria. The Regulations currently allow for the introduction of new grading technology through a referenced document entitled “Specifications and Testing Protocol for an Electronic Instrument for Canadian Livestock Grading”. This document provides the minimum specifications for equipment approval, the testing protocol for approval, and the list of approved
devices and relevant parameters such as yield prediction equations. Although this document was originally developed for the
approval and introduction of electronic probes for hog carcass
grading, a chapter for beef grading is being added in order to follow an analogous process for CVS approval. The decision to approve CVS or any other technology can be made without a regulatory amendment. It is proposed, however, in this amendment to
introduce a definition for “designated grading equipment” in order to reference technology that has been approved in the Specifications and Testing Protocol document, and to prohibit the use of
that technology by a grader unless it is functional and accurate at
the time of grading.
Roller branding is the mark applied the length of the beef carcass to indicate the grade of the carcass and the identity of the
establishment in which the carcass was graded. It is in addition to
the two grade stamps that are applied to the loin and rib areas on
2074
carcasses de la catégorie Canada B3 sont fortement décotées par
le secteur, ce qui a amené certains de ses membres à se demander
si les carcasses affichant les meilleures musculatures de la catégorie B3 n’étaient pas sous-évaluées par rapport à leur qualité. Une
fois de plus, pour mieux évaluer cette question, le Centre de recherches de Lacombe a entrepris une recherche visant à comparer
l’appétibilité de la viande de boeuf à l’extrémité supérieure de la
catégorie Canada B3 avec des coupes comparables issues de carcasses classées dans les catégories Canada A et Canada AA. Les
résultats de ces travaux n’ont révélé aucune différence de qualité
gastronomique, comme l’a déterminé un jury de dégustation dûment formé, et ont permis de constater que la viande de boeuf
issue de la catégorie Canada B3 était de qualité égale ou supérieure à celle issue des catégories Canada A ou Canada AA. Les
carcasses de la catégorie Canada B3 affichaient, cependant, des
valeurs moins élevées pour ce qui est du muscle long dorsal, du
rendement en viande marchande et du rendement en viande maigre, mais il s’agit là de questions de rendement plutôt que de qualité. Selon les résultats de cette recherche, le Comité a conclu que
l’exigence relative à la musculature applicables aux catégories de
qualité supérieure pourrait être remplacée par ce qui suit : « une
musculature qui varie de bonne, avec quelques déficiences, à excellente ».
Au cours des dernières années, le secteur canadien du boeuf a
évalué le système de vision artificielle (SVA) en tant qu’instrument de classement des carcasses de boeuf au Canada. Le SVA
comprend deux caméras indépendantes reliées à des ordinateurs
spécialisés qui prennent des images des carcasses chaudes peu de
temps après l’abattage et du muscle long dorsal des carcasses
refroidies et ce, sur le site du classement. Les caméras sont reliées
par réseau à un serveur central et sont conçues pour faciliter le
classement des carcasses de boeuf en permettant leur examen
automatisé en fonction des critères de qualité et de rendement du
boeuf. La réglementation permet actuellement l’implantation
d’une nouvelle technologie de classification selon les règles d’un
document intitulé « Caractéristiques techniques et protocole
d’essai d’un instrument électronique servant à la classification
canadienne des carcasses de bétail ». Ce document contient l’information suivante : les spécifications minimales à respecter pour
l’approbation de l’équipement; le protocole d’essai à utiliser à
cette fin; une liste de dispositifs approuvés et de paramètres pertinents (p. ex., les équations de prédiction du rendement). Élaboré
initialement en vue de permettre l’approbation et l’utilisation de
sondes électroniques pour le classement des carcasses de porc, ce
document comprendra un chapitre additionnel sur le classement
du boeuf de sorte qu’un processus semblable puisse être suivi
pour l’approbation d’un SVA. On pourra approuver un SVA ou
un autre système de ce genre sans qu’il soit nécessaire d’amorcer
un processus de modification réglementaire. On propose cependant d’ajouter au règlement, au moyen de la présente modification, une définition de « matériel de classification désigné » pour
indiquer que la technologie utilisée doit satisfaire aux exigences
énoncées dans le document intitulé « Caractéristiques techniques
et protocole d’essai d’un instrument électronique servant à la
classification canadienne des carcasses de bétail » et qu’il est
interdit à un classificateur d’utiliser une telle technologie à moins
qu’elle ne soit fonctionnelle et correctement étalonnée au moment
où le classement est effectué.
La marque d’estampillage est la marque apposée à l’aide du
rouleau à estampiller tout le long de la carcasse de boeuf pour
indiquer la catégorie de la carcasse et l’identité de l’établissement
où la carcasse a été classée. Cette marque s’ajoute aux deux
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
each carcass side. The colour of the roller brand ink varies by
grade and is red in the case of the top beef grades. Many consumers are familiar with the presence of red ink on beef cuts that they
purchase but are not necessarily aware of its significance. Roller
branding was originally introduced as a means of preserving
grade identity at a time when most beef marketing was in the
carcass side or quarter form. The beef industry has changed significantly since roller branding was first introduced and many
factors are now focusing debate on whether roller branding
should be eliminated or reduced. Some of these factors are: a
large percentage of carcasses are now fabricated on site at the
slaughter establishment or a related processing establishment and
the product shipped in boxes; boxes are required to indicate the
grade name of the product contained therein; many carcasses are
trimmed prior to initial fabrication with loss of the roller brand
due to the industry standard of no more than 1/4 inch fat cover;
most carcasses are no longer shrouded (application of a sheet to a
carcass) during the cooling process which results in an uneven fat
surface and is not conducive to a legible roller brand; many carcasses are spray chilled during the cooling process which also
impedes the application of a legible roller brand; the absence of
legible roller brand marks renders the procedure futile; export
markets do not want the roller brand on product; roller brand ink,
although edible, in the fat trim is undesirable if these trimmings
are to be incorporated into ground beef; the majority of U.S. beef
is no longer roller branded; and roller branding is not cost beneficial.
Since 1997, the Industry/Government Beef Grading Consultative Committee has reviewed many options to roller branding. To
address the concerns associated with roller branding without
compromising the benefits derived from product grade identification, the Committee has recommended that roller branding no
longer be mandatory in the case of carcasses graded either
Canada Prime, Canada AAA, Canada AA or Canada A, and that
are subsequently either fabricated into primal or sub-primal cuts
on site or at a cutting establishment that is under the same ownership as the slaughter establishment. For all other cases, the status
quo is maintained for roller branding: all carcasses graded any
other grade need to be roller branded; and all graded carcasses
irrespective of grade that are transported from the slaughter establishment to anywhere other than a sister processing establishment need to be roller branded. Ungraded carcasses are not roller
branded.
estampilles de classification apposées sur les longes et les côtes,
de chaque côté de la carcasse. La couleur de l’encre pour la marque d’estampillage varie selon la catégorie; elle est rouge pour les
carcasses des catégories de qualité supérieure. De nombreux consommateurs ont déjà vu de l’encre rouge sur les découpes de
boeuf qu’ils achètent, mais ils ne savent pas nécessairement ce
que cela signifie. La marque d’estampillage servait initialement à
préserver l’identification de la catégorie à une époque où les marchands vendaient principalement des quartiers et des moitiés de
carcasses. Le secteur du boeuf a changé considérablement depuis
cette époque. C’est pourquoi on examine à l’heure actuelle de
nombreux facteurs en vue de déterminer s’il est préférable de
restreindre, voire d’éliminer complètement, l’utilisation de la
marque d’estampillage. Parmi ces facteurs figurent les suivants :
un large pourcentage de carcasses sont maintenant transformées
sur place, c’est-à-dire dans l’établissement d’abattage ou dans un
établissement de transformation rattaché à celui-ci, et le produit
est expédié en boîtes; celles-ci doivent porter le nom de catégorie
du produit qui y est contenu. Comme de nombreuses carcasses
sont parées avant leur transformation initiale, la marque d’estampillage est perdue puisque le secteur exige un gras de couverture
ne mesurant pas plus de 1/4 po. La plupart des carcasses ne sont
plus mises en chemise de mousseline durant le processus de refroidissement, ce qui donne une surface de gras inégale, donc non
favorable à l’apposition d’une marque d’estampillage lisible. En
outre, de nombreuses carcasses sont refroidies par pulvérisation
durant le processus de refroidissement, ce qui n’est également pas
favorable à l’apposition d’une marque d’estampillage lisible.
L’absence de marques d’estampillage lisibles rend la procédure
inutile. Les marchés d’exportation ne veulent pas de marques
d’estampillage sur les produits. Il n’est pas souhaitable de marquer avec de l’encre, même si celle-ci est comestible, une couche
de gras qui est destinée à être incorporée à de la viande hachée.
La majorité du boeuf américain ne porte plus de marque d’estampillage. Enfin, ce type d’estampillage n’offre pas un bon rapport
coûts-avantages.
Depuis 1997, le Comité consultatif secteur-gouvernement pour
le classement du boeuf a examiné de nombreuses solutions de
rechange au marquage des carcasses à l’aide du rouleau à estampiller. Pour répondre aux préoccupations relatives à ce type
d’estampillage sans pour autant éliminer les avantages reliés à
l’identification des produits au moyen d’un nom de catégorie, le
Comité recommande de rendre facultative l’apposition d’une
marque d’estampillage sur les carcasses classées dans les catégories Canada Primé, Canada AAA, Canada AA ou Canada A et
subséquemment transformées sur place, c’est-à-dire dans
l’établissement d’abattage ou dans un établissement de transformation rattaché à celui-ci, en coupes primaires ou en coupes sousprimaires. Dans tous les autres cas, le statu quo est maintenu relativement à l’apposition de la marque d’estampillage : toutes les
carcasses classées dans une catégorie autre qu’une catégorie de
qualité supérieure devront être marquées au moyen du rouleau à
estampiller, tout comme devront l’être les carcasses classées, peu
importe leur catégorie, qui sont transportées d’un établissement
d’abattage vers un endroit autre qu’un établissement de transformation rattaché à l’établissement d’abattage. Les carcasses non
classées ne doivent pas porter une marque d’estampillage.
Pre-publication
Publication préalable
The proposed amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on June 2, 2001 for a 30-day public comment
period. The only submission received was from the Canadian
Cattlemen’s Association, in which the Association reiterated their
Le projet de modification a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 2 juin 2001; une période de commentaires de
30 jours a suivi. La seule présentation reçue venait de la Canadian Cattlemen’s Association qui réitère son appui à la
2075
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
support for the proposal. Consequently, the proposed regulatory
changes are proceeding to final publication intact. The Canadian
Food Inspection Agency, with the agreement of the involved parties, has decided to also address a few minor technical issues related to veal carcass weights. Specifically, the original definition
of “veal” which was no longer valid since January 1, 2001 due to
a sunset clause, is being reintroduced into the Regulations. The
maximum weight for grading a veal carcass with the hide off is
changed from 165 kg to 160 kg. A similar change is made to the
minimum weight for grading a beef carcass in order to ensure
consistency. The maximum weight for the application of grade
stamps to veal carcasses is being made identical to the maximum
weight for grading so that all graded veal carcasses will also be
grade-stamped. This is the same principle as for beef grading. The
changes are very minor and are intended primarily to facilitate
orderly marketing at the producer-packer interface. They are supported by the Canadian Meat Council, the Ontario Veal Association and the Fédération des producteurs de bovins du Québec.
More than 90 per cent of veal is produced in Ontario and Quebec,
and essentially all veal grading occurs in Quebec. Veal grading is
voluntary.
proposition. Par conséquent, on procédera à la publication finale
des modifications réglementaires proposées sans y apporter des
changements. L’Agence canadienne d’inspection des aliments,
avec l’accord des parties concernées, a décidé d’examiner également quelques questions techniques mineures liées au poids des
carcasses de veau. Plus précisément, la définition originale de
« veau », qui n’était plus valide depuis le 1er janvier 2001 en raison d’une disposition de temporisation, sera réintroduite dans le
règlement. Le poids maximal pour la classification des carcasses
de veau, peau non comprise, passe de 165 kg à 160 kg. Une modification semblable s’applique au poids minimal pour la classification des carcasses de boeuf afin d’assurer la cohérence du règlement. Le poids maximal pour l’application des estampilles de
classification sur des carcasses de veau sera ramené au poids
maximal pour la classification de sorte que toutes les carcasses de
veau classées seront également marquées d’une estampille. Il
s’agit du même principe que pour la classification du boeuf. Les
modifications sont très mineures et ont pour principal objectif de
faciliter une commercialisation ordonnée entre l’interface producteur et conditionneur. Les modifications sont appuyées par le
Conseil des viandes du Canada, l’Ontario Veal Association et la
Fédération des producteurs de bovins du Québec. L’Ontario et le
Québec assurent plus de 90 % de la production de veau; en outre,
toutes les activités de classification du veau se font essentiellement au Québec. La classification du veau n’est pas obligatoire.
Alternatives
Solutions envisagées
For the reasons stated in the “Description” section, the Industry/Government Beef Grading Consultative Committee and the
Canadian Food Inspection Agency believe that the status quo is
no longer acceptable. Although various options could be proposed
for each of the issues being addressed in this amendment, this
section will only deal with those considered by the Industry/
Government Beef Grading Consultative Committee.
Pour les raisons indiquées dans la section « Description », le
Comité consultatif secteur-gouvernement pour le classement du
boeuf et l’Agence canadienne d’inspection des aliments estiment
que le statu quo n’est plus acceptable. Diverses options pourraient
être proposées pour chacune des questions soulevées dans la présente modification, mais la présente section ne traite que des solutions qui ont été examinées par le Comité consultatif secteurgouvernement pour le classement du boeuf.
With respect to the reduction of the minimum fat requirement
for the top grades from 4 mm to 2 mm, the Committee also considered eliminating the fat requirement entirely. However, the
research performed by the Lacombe Research Station and others
was not conclusive enough to allow the Committee to draw the
conclusion that palatability would not be negatively affected by
the complete absence of external fat, or that the variability in unsatisfactory palatability would not increase.
En ce qui concerne la réduction de l’exigence minimale relative
à la couche de gras, qui passerait de 4 mm à 2 mm, le Comité a
également envisagé l’élimination totale de cette exigence. Cependant, la recherche menée au Centre de recherches de Lacombe et
ailleurs n’a pas été assez concluante pour permettre au Comité de
conclure que l’appétibilité ne serait pas négativement affectée par
l’absence complète de gras externe ou que la consistance du produit ne présenterait pas une plus grande variation.
Regarding the breakpoint for muscling between the top grades
and the Canada B3 grade, fewer than 5,000 carcasses or 0.2 per
cent of the carcasses graded in 1999 were downgraded to the
Canada B3 grade for insufficient muscling. It is also recognized
that many of these carcasses would have been derived from dairy
animals. The Committee’s intention was not to eliminate the
Canada B3 grade but to fine-tune the muscling requirement in
order that the better carcasses could move up into the top grades
given the research showing that the eating quality of the beef
from these carcasses is at least equal to carcasses graded in the
top grades.
Pour ce qui est de la ligne de démarcation entre l’exigence relative à la musculature se situant entre les catégories de qualité
supérieure et la catégorie Canada B3, moins de 5 000 carcasses
(0,2 %) classées en 1999 ont été déclassées dans la catégorie
Canada B3 en raison d’une musculature insuffisante. Par ailleurs,
bon nombre de ces carcasses provenaient de vaches laitières.
L’intention du Comité n’était pas d’éliminer la catégorie
Canada B3, mais de mieux définir l’exigence relative à la musculature de sorte que les meilleures carcasses de la catégorie
Canada B3 puissent être classées dans les catégories de qualité
supérieure, étant donné que la recherche a révélé que la qualité
gastronomique du boeuf issu de ces carcasses est au moins égale à
celle des carcasses classées dans les catégories de qualité supérieure.
Pour permettre l’implantation d’une nouvelle technologie de
classification, le règlement pourrait être très normatif à l’égard
des spécifications de l’équipement, des essais requis aux fins
d’approbation, des dispositifs approuvés et des conditions
To accommodate the introduction of new grading technology,
the Regulations could be very prescriptive regarding the specifications of the equipment, testing required for approval, approved
devices, and the conditions controlling the use of the approved
2076
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
technology. At the time that electronic probes were introduced for
electronic hog grading in Canada, it was decided to adopt a more
generic approach by referencing in the Regulations a document
which provided much of this information. The document could be
updated, as needed, if for example new technology was to be
added to the list of approved devices without having to initiate a
regulatory amendment each and every time. The document is
being amended to add a beef chapter which will accommodate the
introduction of the Computer Vision System technology. In this
amendment, a definition for “designated grading equipment” and
a condition for its use are being introduced as complementary
provisions to the referenced document.
As an alternative to mandatory roller branding, several options
have been considered ranging from optional roller branding of
carcasses that are further processed at the establishment where
grading occurs, to mandatory labeling of the individual bags with
the grade name. In assessing the options, the Committee considered the following questions: will the option preserve product
quality and contribute to orderly marketing?; will the option increase or decrease the risk of fraud?; is the option effective for
product quality identification?; can the option be applied uniformly across Canada?; is the option based on economically significant factors for red meat?; and does the option meet the requirements for trade? The option recommended by the Committee
is considered to best respond to these questions and to provide the
optimal means of addressing the legitimate concerns over mandatory roller branding without compromising grade labeling integrity.
régissant l’utilisation d’une technologie approuvée. À l’époque où
les sondes électroniques ont été adoptées pour le classement du
porc au Canada, on avait opté pour une approche générale qui
consistait à faire référence à un document renfermant beaucoup
de renseignements en la matière. Ce document peut être mis à
jour (p. ex., lorsqu’une nouvelle technologie s’ajoute à la liste des
dispositifs approuvés) sans qu’il ne soit nécessaire d’amorcer un
processus de modification réglementaire. Un chapitre sur les SVA
(systèmes de vision artificielle) s’ajoutera sous peu à ce document. Dans la présente modification, on propose d’ajouter au
règlement la définition de « matériel de classification désigné »
ainsi que les conditions d’utilisation de ladite technologie, afin de
fournir un complément d’information au document auquel le règlement fait référence.
En tant que solutions de rechange à l’apposition obligatoire de
la marque d’estampillage, on a envisagé plusieurs options allant
de l’estampillage facultatif des carcasses qui sont transformées
dans l’établissement où est effectué le classement jusqu’à l’identification obligatoire des sacs individuels avec un nom de catégorie. Au moment d’évaluer ces options, le Comité s’est posé les
questions suivantes. L’option maintiendra-t-elle la qualité du produit et contribuera-t-elle à sa commercialisation ordonnée? L’option augmentera-t-elle ou diminuera-t-elle le risque de fraude?
L’option assurera-t-elle une identification efficace de la qualité?
L’option peut-elle être appliquée uniformément au Canada?
L’option repose-t-elle sur des facteurs économiquement significatifs pour le secteur de la viande rouge? L’option répond-elle
aux exigences du commerce? Or, l’option recommandée par le
Comité est considérée comme étant celle qui répond le mieux aux
questions précitées et qui permet d’atténuer les préoccupations
relatives à l’apposition obligatoire de la marque d’estampillage
sans que l’intégrité de l’identification de la catégorie ne soit compromise.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The meat processing industry, with sales of $10.9 billion
(1997), is the largest sector of the food industry.
Le secteur de la transformation de la viande, lequel a réalisé
des ventes se chiffrant à 10,9 milliards de dollars en 1997, est le
plus important secteur de l’industrie alimentaire.
En 1999, le nombre de bovins canadiens abattus s’élevait à un
peu plus de 3,3 millions de têtes. Bien que le classement des carcasses de boeuf soit facultatif, près de 3 millions de carcasses
(90 % des bovins abattus) ont été classées et, sur ces carcasses,
environ 2,5 millions ont été classées dans la catégorie Canada
Primé, Canada AAA, Canada AA ou Canada A, ce qui témoigne
de la haute qualité du bétail canadien.
La présente modification n’impose pas de coûts additionnels
pour le secteur ou les consommateurs. Les seuls coûts directs
imposés au gouvernement fédéral sont ceux associés au processus
de modification réglementaire. En fait, la présente modification
éliminera certains coûts associés à l’apposition de la marque
d’estampillage. Celle-ci est apposée sur toutes les carcasses par le
personnel des établissements sous la supervision générale d’un
classificateur. Il s’agit d’une activité à forte densité de maind’oeuvre qui, dans un grand établissement, peut nécessiter deux
ou trois employés à temps plein. En révoquant l’exigence relative
à l’apposition de la marque d’estampillage sur les carcasses classées dans les catégories de qualité supérieure, pourvu que les carcasses soient transformées sur place, c’est-à-dire dans l’établissement d’abattage ou dans un établissement se rattachant à celuici, on éliminera certains coûts pour les établissements. Les coûts
associés à l’encre seront réduits, et on répondra mieux aux objections soulevées par ceux qui s’opposent à l’apposition de la marque d’estampillage.
In 1999, the Canadian cattle slaughter totaled slightly more
than 3.3 million head. Although beef carcass grading is optional,
nearly 3.0 million carcasses or 90 per cent of the slaughter was
graded and of these carcasses, approximately 2.5 million were
graded either Canada Prime, Canada AAA, Canada AA or
Canada A, reflecting the high quality of Canadian cattle.
The amendment does not impose any additional costs on industry or consumers. The only direct costs on the federal government are those associated with the regulatory amendment process.
Indeed, the amendment will eliminate some of the current costs
associated with roller branding. Roller branding of all graded
carcasses is performed by plant personnel under the general supervision of a grader. It is a labour intensive process and in large
slaughter establishments may represent two or three full time
employees. Eliminating the requirement to roller brand the top
quality graded carcasses provided the carcasses are fabricated on
site or at a sister establishment will remove some costs from the
process for establishments. Costs associated with the ink will be
reduced and the objections of those opposed to roller branding for
various reasons more fully addressed.
2077
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
Reducing the minimum fat requirement and the minimum muscling requirement will allow some of the Canada B1 and B3 carcasses to move up to the higher grades. In 1999, approximately
11,000 carcasses were graded Canada B1 and 4,500 were graded
Canada B3. Due to the strong discount on Canada B1 and
B3 carcasses, those carcasses that will qualify in the future for the
higher grades will have a higher value for producers, packers and
retailers.
Although this amendment will facilitate the introduction of
new grading technology in the future, the amendment does not
authorize the introduction of CVS or any other technology. Accordingly, there are no costs associated with this component of
the amendment. This amendment will facilitate the introduction
of new objective and automated grading technologies.
It could be suggested that the amendment is relatively minor
but industry views the individual components as either adding
value (grade changes, new technology) or reducing costs (roller
branding). The net effect is an amendment which is considered to
be progressive and positive.
En réduisant l’exigence minimale relative à la couche de gras
et en modifiant l’exigence minimale relative à la musculature, on
pourra faire passer certaines carcasses des catégories Canada B1
et B3 dans des catégories de qualité supérieure. En 1999, environ 11 000 carcasses ont été classées dans la catégorie Canada B1
et 4 500, dans la catégorie Canada B3. En raison de la décote
importante des carcasses de catégories B1 et B3, les carcasses
qui, à l’avenir, entreront dans les catégories de qualité supérieure
auront une plus grande valeur pour les producteurs, les conditionneurs et les détaillants.
Quoique la présente modification vise à faciliter l’implantation
de la nouvelle technologie de classification, elle n’autorise pas
pour autant la mise en application du SVA ou d’une autre technologie. Aussi aucun coût n’est-il associé à cette composante de
la modification. Cette dernière facilitera l’implantation de nouvelles technologies objectives et automatisées.
Certains diront que la présente modification est relativement
mineure, mais le secteur croit que ses composantes individuelles
auront pour effet d’ajouter une valeur à ses produits (changements
reliés aux catégories, nouvelle technologie) ou de réduire les
coûts (apposition de la marque d’estampillage). Globalement, la
présente modification peut donc être considérée comme étant
progressive et positive.
Consultation
Consultations
The Industry/Government Consultative Committee on Beef
Grading is a longstanding active committee whose objective is to
provide a forum for the review and discussion of issues related to
the Canadian beef carcass grading program. All major changes to
the Canadian beef carcass grading standards and requirements in
the last fifteen years have resulted from Committee recommendations. The following organizations are currently invited to participate on the Committee: Canadian Cattlemen’s Association, Canadian Meat Council, La Fédération des producteurs de bovins du
Québec, Canadian Beef Grading Agency, Canadian Council of
Grocery Distributors, Canadian Beef Export Federation, Consumers’ Association of Canada, Canadian Restaurant and Food Service Association, Agriculture and Agri-Food Canada (Lacombe
Research Station) and the Canadian Food Inspection Agency
(CFIA). The Committee is chaired by CFIA which retains responsibility for overall policy, national auditing and the regulatory
standards.
Le Comité consultatif secteur-gouvernement pour le classement du boeuf est un comité permanent actif visant à offrir un
forum d’examen et de discussion de questions reliées au programme canadien de classement des carcasses de boeuf. Tous les
principaux changements apportés aux normes et aux exigences
applicables au classement des carcasses de boeuf découlent des
recommandations de ce Comité. Les organisations suivantes sont
actuellement invitées à participer au Comité : Canadian Cattlemen’s Association, Conseil des viandes du Canada, Fédération
des producteurs de bovins du Québec, Agence canadienne de
classement du boeuf, Conseil canadien de la distribution alimentaire, Fédération canadienne pour l’exportation de boeuf, Association des consommateurs du Canada, Association canadienne
des restaurateurs et des services alimentaires, Agriculture et
Agroalimentaire Canada (Centre de recherches de Lacombe) et
Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Le Comité
est présidé par l’ACIA qui continue d’assumer ses responsabilités
en matière d’orientation générale, d’audit national et de réglementation.
Le Comité étudie, depuis au moins 1997, la possibilité de modifier les exigences minimales relatives à la couche de gras et à la
musculature ainsi que l’exigence relative à l’apposition de la
marque d’estampillage. Pour déterminer si les modifications relatives à la couche de gras et à la musculature auront un effet sur
l’appétibilité ou le rendement de la carcasse, le comité a recommandé qu’une recherche appropriée soit effectuée par le Centre
de recherches de Lacombe. Les résultats de recherche, qui ont été
examinés par le Comité en 1999, indiquent que les carcasses classées dans la catégorie Canada B3 affichant une musculature allant
de moyenne à bonne sont d’une appétibilité égale ou supérieure à
celle des carcasses classées dans la catégorie Canada A ou
Canada AA. Cependant, il se pourrait que les meilleures coupes
de viande issues de la catégorie Canada B3 affichent des valeurs
moins élevées pour ce qui est du muscle long dorsal, du rendement en viande marchande et du rendement en viande maigre. Les
faux-filets et les biftecks d’intérieur de ronde issus de carcasses
recouvertes d’une couche de gras 2 mm de gras n’affichaient pas
Changes to the minimum fat, minimum muscling and roller
branding requirements have been under consideration by the
Committee since at least 1997. To determine whether the fat and
muscling changes would have any effect on beef palatability or
carcass yield, the Committee recommended that the appropriate
research be initiated by the Lacombe Research Station. Research
results were reviewed by the Committee in 1999 and demonstrated that the palatability of Canada B3 carcasses exhibiting
medium to good muscling is equal or superior to that of Canada A
or Canada AA carcasses. The rib eye area, cutability and yield of
the more valuable meat cuts in Canada B3 carcasses is however
expected to be lower. Rib eye steaks and inside round steaks from
carcasses with 2 mm of external fat were shown to have no significant difference for the various sensory eating characteristics
such as tenderness and juiciness in comparison to similar steaks
from Canada A or Canada AA carcasses. On the basis of these
research results, the Committee concluded that the minimum fat
requirement for the top grades could be reduced to 2 mm, and that
2078
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
the minimum muscling requirement for these grades could also be
reduced slightly to include the top end of the Canada B3 carcasses.
As a result of Committee discussions in 1997 on optional roller
branding, the Canadian Food Inspection Agency agreed to survey
interested parties associated with the production, processing,
marketing and consumption of beef to obtain their views on possible changes to the roller branding requirements. The survey
results indicated an approximately equal distribution between
those in favor, those opposed, and those in favor provided other
conditions applied to ensure grade integrity labeling. Alternatively, the survey demonstrated a potential > support under certain conditions for optional roller branding. In response to the
results of the survey and the concerns expressed by those opposed
to eliminating roller branding without the introduction of suitable
alternatives to prevent fraudulent marketing practices through
grade misrepresentation, the Committee is recommending that
roller branding requirements not change in the case of any carcass
graded in the Canada B, D or E grades; or in the case of any carcass that leaves the slaughter establishment for further processing
elsewhere other than an establishment that is under the same
management as the slaughter establishment. In other words, roller
branding would not be mandatory for carcasses graded Canada A
or higher which are further fabricated into primal or subprimal
cuts at the establishment where the carcass is graded or at another
establishment under the same management.
With respect to the grading criteria of minimum carcass fat
thickness and muscling level, the United States Department of
Agriculture does not have minimum standards in order for carcasses to be eligible for the highest American grades. The proposed changes to the Canadian standards for these two criteria are
accordingly not incompatible with American standards. Indeed, it
can be suggested that the changes will result in greater harmonization. Due to its high reliance on the American export market,
the Canadian beef sector has pursued several grading regulatory
initiatives in the last decade with the objective of greater harmonization.
Greater flexibility is also provided to the American packing industry on roller branding. In the United States, roller branding is
optional if the carcass is fabricated on site or at a sister establishment. The cuts derived from the fabricated carcasses must also be
packed in bags that are grade labeled. The proposed Canadian
amendment is similar to the American approach with the exception that bags do not have to be grade labeled. Canada, however,
has required for a number of years that the boxes or containers of
beef be grade labeled.
de différences importantes relativement aux diverses caractéristiques gastronomiques comme la tendreté et la succulence comparativement à des steaks semblables issus de carcasses classées
dans la catégorie Canada A ou Canada AA. À la lumière de ces
résultats de recherche, le Comité a conclu qu’on pourrait, d’une
part, ramener à 2 mm l’exigence minimale relative à la couche de
gras pour les catégories de qualité supérieure et, d’autre part, modifier légèrement l’exigence minimale relative à la musculature
pour ces mêmes catégories de manière à englober les carcasses
situées à l’extrémité supérieure de la catégorie Canada B3.
À la suite des discussions du Comité tenues en 1997 sur l’apposition facultative de la marque d’estampillage, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a accepté de mener une enquête
auprès des personnes intéressées aux domaines de la production,
de la transformation, de la commercialisation et de la consommation du boeuf afin d’obtenir leurs points de vue sur des changements possibles aux exigences applicables à l’apposition de la
marque d’estampillage. Les résultats d’enquête indiquent une
répartition à peu près égale entre ceux qui sont d’accord, ceux qui
sont en désaccord et ceux qui sont d’accord sous réserve que
d’autres conditions s’appliquent pour assurer l’intégrité de l’identification du nom de catégorie. Par ailleurs, l’enquête indique que
les deux tiers des répondants sont en faveur d’un estampillage
facultatif sous certaines conditions. En réponse aux résultats de
l’enquête et aux préoccupations exprimées par ceux qui s’opposent à l’élimination de la marque d’estampillage sans son remplacement par des solutions de rechange aptes à prévenir des pratiques de commercialisation frauduleuses reliées à une mauvaise
représentation de la catégorie, le Comité recommande que les
exigences relatives à l’apposition de la marque d’estampillage
restent inchangées pour les carcasses classées dans les catégories
Canada B, D et E ou pour les carcasses qui quittent l’établissement d’abattage pour être transformées ailleurs que dans un
établissement rattaché à l’établissement d’abattage. Autrement
dit, la marque d’estampillage ne serait pas obligatoire pour les
carcasses classées dans la catégorie Canada A ou dans une catégorie supérieure à la catégorie Canada A qui sont transformées en
coupes primaires ou en coupes sous-primaires dans l’établissement où le classement a été effectué ou dans un autre établissement rattaché à cet établissement.
En regard des critères de classement applicables à la couche de
gras et à la musculature, le département de l’Agriculture des
États-Unis (USDA) n’applique pas de normes minimales pour
que les carcasses soient admissibles aux catégories américaines
de qualité supérieure. La modification que l’on propose
d’apporter aux normes canadiennes relativement à ces deux critères n’est donc pas incompatible avec les normes américaines. En
fait, on peut dire que la modification proposée résultera en une
plus grande harmonisation. Comme il est fortement tributaire du
marché d’exportation américain, le secteur canadien du boeuf a
mis en oeuvre plusieurs initiatives sur le classement au cours de la
dernière décennie dans l’objectif d’une plus grande harmonisation.
Une plus grande souplesse relative à l’apposition de la marque
d’estampillage est également offerte aux établissements de conditionnement américains. Aux États-Unis, l’apposition de la marque
d’estampillage est facultative si les carcasses sont transformées
dans l’établissement d’abattage ou dans un établissement rattaché
à celui-ci. Les coupes issues des carcasses transformées doivent
également être emballées dans des sacs identifiés par un nom de
catégorie. La modification proposée au Canada est semblable à
l’approche américaine, sauf qu’on n’exige pas l’identification des
2079
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-342
The United States has undertaken some preliminary work with
the Computer Vision System to assess its potential as a grading
tool. No official decision has been announced. In general, it can
be stated that several countries are interested in more objective
and automated methods for predicting carcass quality and yield in
order to improve accuracy and consumer satisfaction while decreasing costs.
A 30-day public comment period was provided following prepublication in the Canada Gazette, Part I. At the time of prepublication, the Regulatory Impact Analysis Statement and the
proposed amendment were also made available on the Canadian
Food Inspection Agency’s Web site at http://www.cfia-acia.agr.ca.
sacs par un nom de catégorie. Le Canada exige, cependant, depuis
un certain nombre d’années, que les boîtes ou les contenants de
boeuf soient identifiés par un nom de catégorie.
Les États-Unis ont entrepris des travaux préliminaires sur le
système de vision artificielle (SVA) pour évaluer ses possibilités
en tant qu’outil de classement. Aucune décision officielle n’a été
annoncée. En général, on peut dire que plusieurs pays sont intéressés à utiliser des méthodes de prédiction de la qualité et du
rendement plus objectives et automatisées afin d’améliorer
l’exactitude et la satisfaction de la clientèle et de réduire les coûts.
Une période de commentaires de 30 jours a suivi la publication
préalable de la modification proposée dans la Gazette du Canada
Partie I. Au moment de la publication préalable, le Résumé de
l’étude d’impact de la réglementation et la modification proposée
ont été affichés sur le site Internet de l’Agence canadienne
d’inspection des aliments, à http://www.cfia-acia.agr.ca.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The grading service is delivered by the Canadian Beef Grading
Agency which has been accredited by the Canadian Food Inspection Agency (CFIA) to perform this function. Individual graders
are also designated by the CFIA upon successful completion of
training. Both the Canadian Beef Grading Agency and individual
graders are subject to regular auditing by the CFIA.
Les services de classement sont administrés par l’Agence canadienne de classement du boeuf (ACCB) qui est reconnue par
l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour
exercer cette fonction. Les classificateurs sont également désignés
par l’ACIA après avoir été dûment formés. L’ACCB et les classificateurs sont soumis aux audits périodiques de l’ACIA.
Contact
Richard Robinson
Chief, Livestock Identification and Legislation
Foods of Animal Origin Division
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Telephone: (613) 225-2342
FAX: (613) 228-6636
E-mail: rrobinson@em.agr.ca
Personne-ressource
Richard Robinson
Chef, Identification du bétail et législation
Division des aliments d’origine animale
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (613) 225-2342
TÉLÉCOPIEUR : (613) 228-6636
Courriel : rrobinson@em.agr.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2080
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-343
Registration
SOR/2001-343 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-343
AGRICULTURAL MARKETING PROGRAMS ACT
LOI SUR LES PROGRAMMES DE COMMERCIALISATION
AGRICOLE
Regulations Amending the Agricultural Marketing
Programs Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
programmes de commercialisation agricole
P.C. 2001-1639 20 September, 2001
C.P. 2001-1639 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 40a of the Agricultural Marketing Programs Actb,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Agricultural Marketing Programs Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 40a de la Loi sur les programmes de commercialisation agricoleb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les programmes de commercialisation agricole, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE AGRICULTURAL
MARKETING PROGRAMS
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
PROGRAMMES DE COMMERCIALISATION
AGRICOLE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 7 of the Agricultural Marketing Programs Regulations1 is renumbered as subsection 7(1) and is amended by
adding the following:
(2) Despite paragraph (1)(a), payment under subsection 23(1)
of the Act may be made to a lender if
(a) the administrator has not made a request in writing to the
Minister for payment within 10 months after the end of the
crop year specified in the advance guarantee agreement;
(b) after the 10 month-period referred to in paragraph (a), the
lender has submitted a letter to the administrator asking that the
administrator request in writing payment from the Minister as
specified in the advance guarantee agreement;
(c) the administrator has failed to comply with the request referred to in paragraph (b) within 10 days after the date on
which the letter was sent; and
(d) the lender submits a request in writing to the Minister for
payment
(i) stating that the lender has written to the administrator
asking that the administrator request in writing payment
from the Minister and that the administrator has failed to
comply within 10 days after the date on which the letter was
sent,
(ii) providing the Minister with a copy of the letter to the
administrator, and
(iii) specifying the name and address of the producer in default and the amount of the default.
1. L’article 7 du Règlement sur les programmes de commercialisation agricole1 devient le paragraphe 7(1) et est modifié
par adjonction de ce qui suit :
(2) Malgré l’alinéa (1)a), un paiement peut être versé au prêteur en application du paragraphe 23(1) de la Loi si les conditions
suivantes sont réunies :
a) l’agent d’exécution a omis de présenter une demande de
paiement par écrit au ministre dans les dix mois suivant la fin
de la campagne agricole spécifiée dans l’accord de garantie
d’avance;
b) après la période de dix mois mentionnée à l’alinéa a), le
prêteur a envoyé une lettre à l’agent d’exécution lui demandant
de présenter par écrit au ministre une demande de versement de
paiement prévu à l’accord de garantie d’avance;
c) l’agent d’exécution n’a pas donné suite à la demande dans
les dix jours suivant la date d’envoi de la lettre;
d) le prêteur présente une demande de paiement par écrit au
ministre :
(i) dans laquelle il mentionne qu’il a écrit à l’agent
d’exécution pour lui demander de présenter une demande de
paiement par écrit au ministre et que l’agent d’exécution n’a
pas donné suite à sa demande dans les dix jours suivant la
date d’envoi de la lettre,
(ii) à laquelle il joint une copie de la lettre,
(iii) dans laquelle il indique les nom et adresse du producteur
en défaut ainsi que le montant des paiements en souffrance.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1999, c. 26, s. 47
S.C. 1997, c. 20
SOR/99-295
b
1
20 septembre 2001
L.C. 1999, ch. 26, art. 47
L.C. 1997, ch. 20
DORS/99-295
2081
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-343
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
In June of 1999, the Agricultural Marketing Programs Act was
amended to provide a direct Government guarantee to lenders
loaning money to producer organizations (administrators) to finance the Advance Payments Program. As a result of the amendment to the legislation, the Regulations are being amended to
specify the conditions that must be met for a lender to request
payment under the guarantee.
En juin 1999, le gouvernement a modifié la Loi sur les programmes de commercialisation agricole afin de fournir une garantie directe aux institutions qui prêtent de l’argent aux associations de producteurs (administrateurs) pour le financement du
Programme de paiement anticipé. Le règlement d’application de
cette loi est maintenant modifié de façon à prescrire les conditions
qui doivent être réunies pour qu’un prêteur puisse demander un
paiement en vertu de la garantie.
On a incorporé cette modification dans le projet de loi budgétaire afin de faire en sorte que l’aide financière des prêteurs soit
accessible pour la campagne agricole 1999-2000. Au cours de la
campagne précédente, certains prêteurs étaient réticents à offrir
du crédit en raison de l’absence de garantie directe. On a discuté
du contenu de la réglementation avec les prêteurs et ils semblent à
l’aise avec les exigences.
Dans le cadre du Programme de paiement anticipé, les associations de producteurs font appel à une garantie de l’État afin d’obtenir des prêts pour le versement d’avances de fonds aux producteurs au moment de la récolte. Si un producteur omet de rembourser l’avance qui lui est consentie, le gouvernement verse au prêteur le montant correspondant à sa responsabilité en vertu de
l’accord de garantie. La dette du producteur devient alors due à la
Couronne.
Les prêteurs avaient exprimé certaines réserves au sujet des
dispositions de garantie de la réglementation étant donné qu’elles
étaient assujetties au rendement des administrateurs dans le cadre
de l’accord de garantie. Grâce à la protection accrue qu’offre la
garantie directe, les prêteurs continueront d’assurer le financement du programme à des taux d’intérêt préférentiels.
Le règlement prévoit que, dans la plupart des circonstances,
l’administrateur continuera de présenter la demande de paiement
sous le couvert de la garantie comme c’était le cas auparavant.
Comme l’administrateur traite directement avec le producteur, il
est le mieux placé pour fournir des renseignements sur le producteur défaillant au gouvernement. Les modifications apportées
au règlement permettront au prêteur de demander un paiement
sous le couvert de la garantie lorsque l’administrateur omet de
présenter la demande de paiement.
Aux termes de la modification du règlement, le prêteur devra
accorder un délai de dix (10) mois à l’administrateur pour présenter une demande de paiement sous le couvert de la garantie
gouvernementale. Ce délai vise à donner à l’administrateur suffisamment de temps pour remanier le compte de façon à recouvrer
la créance. Lorsque le prêteur présente une demande au gouvernement, il doit mentionner qu’il a communiqué avec l’administrateur pour demander un paiement et que celui-ci n’a pas donné
suite à sa demande. En outre, le prêteur devra fournir le nom et
l’adresse du producteur qui n’a pas remboursé son avance, ainsi
que le montant dû. Ces renseignements permettront au gouvernement de continuer de prendre des mesures de recouvrement.
Le règlement prendra effet dès qu’on aura reçu l’approbation
finale.
This amendment was included in the Budget Bill to ensure financing would be available from the lenders for the 1999-2000
crop year. There was some reluctance to provide financing in the
previous crop year due to the lack of a direct guarantee. The content of the Regulations has been discussed with the lenders and
they are comfortable with the requirements.
Under the Advance Payment Program, producer organizations
use a Government guarantee to secure loans to make cash advances to producers at harvest. Should a producer fail to repay the
advance, the government pays the lender the Government’s liability for the advance under the guarantee agreement. The producer’s debt then becomes due to the Crown.
Lenders had raised concern with the guarantee provisions of
the legislation as they were conditional on the administrators performance under the guarantee agreement. With the increased security of the direct guarantee, the lenders will continue to provide
funding for the program at preferential interest rates.
The Regulation anticipates that, under most circumstances, the
administrator will continue to make the request for payment on
the guarantee as it has in the past. As the administrator deals directly with the producers, it is in the best position to provide information to the government on the default. The amendments to
the Regulation will allow the lender to request payment on the
guarantee where the administrator fails to make the request for
payment.
Under the amended Regulation, the lender will have to allow
the administrator 10 months in which to make a request for payment under the Government guarantee. The 10 months given to
the administrator by the lenders is to allow the administrator time
to work the account for collection purposes. When the lender
makes a request to the Government, they must state that they
contacted the administrator to request payment and that the administrator failed to comply. In addition, the lender will be required to supply the name, address of the producer who did not
repay the advance and the amount owed. This information will
allow the Government to continue collection action.
The Regulations will take effect as soon as final approval is received.
2082
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-343
Alternatives
Solutions envisagées
Regulatory alternatives were considered during the consultation process on the legislation with the lenders and administrators,
it was determined that the conditions of payment were best managed in regulations. The specific provision of this Regulation was
deemed to be the most appropriate for program delivery.
On a étudié certaines solutions de rechange à la réglementation
lorsqu’on a consulté les prêteurs et les administrateurs au sujet du
projet de loi. Pour des raisons d’efficacité de gestion, on a cependant jugé qu’il était préférable d’incorporer les modalités de
paiement dans un règlement. La disposition expresse de ce règlement a été jugée comme la plus appropriée pour la prestation du
programme.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amendment to the Regulations will ensure that lenders
continue to provide timely financing to the administrators for the
advances needed by producers and that the best financing rates
are obtained. As the Government pays the interest on the first
$50,000 of advances issued to each producer and guarantees the
interest payments on defaults up to $250,000, the financing rates
directly affect the cost of the program.
En modifiant le règlement, le gouvernement s’assure que les
prêteurs continueront de fournir des liquidités en temps opportun
aux administrateurs pour le versement des avances dont ont besoin les producteurs, et ce aux meilleurs taux de financement possible. Comme le gouvernement paie l’intérêt sur les premiers 50 000 $ versés à chaque producteur et garantit le paiement
de l’intérêt sur les prêts non remboursés jusqu’à concurrence
de 250 000 $, les taux de financement influent directement sur le
coût du programme.
Comme les administrateurs s’acquittent habituellement de leurs
obligations conformément à l’accord de garantie, le gouvernement ne s’attend pas à assumer de coûts supplémentaires en vertu
des dispositions de garantie. Selon les modalités de paiement
prévues par le règlement, les administrateurs disposent de suffisamment de temps pour recouvrer les sommes dues avant qu’une
demande de paiement ne soit présentée et que la dette ne soit cédée à la Couronne. En outre, lorsque le prêteur présentera une
demande, le gouvernement aura assez de renseignements à sa
disposition pour continuer de prendre des mesures de recouvrement.
Cette disposition n’aura pas pour effet de hausser le pourcentage de prêts non remboursés au niveau de l’association de producteurs (administrateur) ni le montant des prêts en défaut aux
termes de la Loi.
As the administrators traditionally met their obligations under
the guarantee agreement, no additional cost to government under
the guarantee provisions is expected. The conditions for payment
in the Regulations will ensure that the administrators have sufficient time to do collection work before a request for payment is
made and the debt is turned over to the crown. In addition, where
a request is made by the lender, the Government will have sufficient information to continue collection action on the debt.
This provision will not increase the rate of defaults at the producer organization (administrator) level or the amount of defaults
under the legislation.
Consultation
Consultations
The proposed amendment has been discussed with the Canadian Bankers’ Association and has been circulated to the administrators for comment. The lenders and the organizations support
this amendment as the security to the lender is increased and time
is being given to work the accounts which should reduce defaults
thereby ensuring the continuity of the program. The proposed
amendment was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on
August 5, 2000. No comments were received.
On a discuté du projet de modification avec l’Association des
banquiers canadiens et on l’a transmis aux administrateurs pour
fin de commentaire. Les institutions de crédit et les associations
de producteurs sont en faveur du projet étant donné qu’il offre
une protection accrue au prêteur et qu’il accorde le temps de remanier les comptes de façon à réduire le nombre de prêts en défaut et à assurer ainsi la continuité du programme. Ce projet de
règlement a été publié préalablement dans la Gazette du Canada
Partie I le 5 août 2000. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Lenders will be required to comply with the amended Regulation before payment on any guarantee is made.
Les prêteurs devront se conformer à la version modifiée du règlement avant qu’un paiement ne soit effectué sous le couvert
d’une garantie.
Contact
Rosser Lloyd
National Marketing Programs
Market and Industry Services Branch
Agriculture and Agri-Food Canada
2200 Walkley Road
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Telephone: (613) 759-6303
FAX: (613) 759-6315
Personne-ressource
Rosser Lloyd
Programmes nationaux de commercialisation
Direction générale des services à l’industrie et aux marchés
Agriculture et Agroalimentaire Canada
2200, chemin Walkley
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Téléphone : (613) 759-6303
TÉLÉCOPIEUR : (613) 759-6315
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2083
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-344
Registration
SOR/2001-344 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-344
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Saskatchewan Flax Order
Décret relatif au lin de la Saskatchewan
P.C. 2001-1640 20 September, 2001
C.P. 2001-1640 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 2a of the Agricultural Products Marketing Act,
hereby makes the annexed Saskatchewan Flax Order.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 2a de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret relatif au lin de la
Saskatchewan, ci-après.
SASKATCHEWAN FLAX ORDER
DÉCRET RELATIF AU LIN DE LA SASKATCHEWAN
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“Act” means The Agri-Food Act, Statutes of Saskatchewan,
S.S. 1990-91, c. A-15.2. (Loi)
“Commission” means the Saskatchewan Flax Development
Commission established pursuant to the Act. (Commission)
“flax” means the seeds, straw, fibre, shives, or any part of the
plant linum usitatissimum. (lin)
“Plan” means The Saskatchewan Flax Development Plan, established pursuant to section 3 of The Saskatchewan Flax Development Plan Regulations, R.R.S. c. A-15.2 Reg 5, as amended
from time to time, made pursuant to the Act. (plan)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« lin » Le grain, la paille, la fibre, les chènevottes ou toute partie
de la plante linum usitatissimum. (flax)
« Loi » La loi de la Saskatchewan intitulée The Agri-Food Act,
S.S. 1990-91, ch. A-15.2. (Act)
« Commission » La Saskatchewan Flax Development Commission, établie en vertu de la Loi. (Commission)
« plan » Le Saskatchewan Flax Development Plan, établi par
l’article 3 du règlement intitulé The Saskatchewan Flax Development Plan Regulations, R.R.S. ch. A-15.2 Reg. 5., compte
tenu de ses modifications successives, pris en vertu de la Loi.
(Plan)
INTERPROVINCIAL AND EXPORT TRADE
MARCHÉS INTERPROVINCIAL ET INTERNATIONAL
2. The Commission is authorized to regulate the marketing of
flax in interprovincial and export trade and for those purposes
may, with respect to persons and property situated in
Saskatchewan, exercise all or any powers like the powers exercisable by the Commission under the Act and the Plan in relation to
the marketing of flax locally, within Saskatchewan.
2. Les pouvoirs conférés à la Commission par la Loi et le plan
relativement à la commercialisation du lin dans la province de la
Saskatchewan à l’égard des personnes et des biens qui s’y trouvent sont étendus aux marchés interprovincial et international.
LEVIES OR CHARGES
TAXES OU PRÉLÈVEMENTS
3. The Commission may, in relation to the powers granted to it
by section 2,
(a) fix, impose and collect levies or charges from persons referred to in that section who are engaged in the production or
marketing of flax and for those purposes may classify those
persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
(b) use the levies or charges for the purposes of the Commission, including the creation of reserves.
3. En ce qui concerne les pouvoirs qui lui sont attribués aux
termes de l’article 2, la Commission est habilitée :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements payables
par les personnes visées à cet article qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lin et, à cette fin, à classer ces
personnes en groupes et à fixer les divers montants des taxes ou
prélèvements payables par les membres des différents groupes;
b) à employer à son profit ces taxes ou prélèvements, notamment pour la création de réserves.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This Order comes into force on the day on which it is registered.
4. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 34, s. 2
2084
L.C. 1991, ch. 34, art. 2
20 septembre 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-344
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Saskatchewan Flax Order (the Order) is made under the
Agricultural Products Marketing Act (the Act) to delegate to the
Saskatchewan Flax Development Commission (the Commission)
authority to regulate the marketing of Saskatchewan flax intended
for sale outside the province (interprovincial trade) and outside
the country (export trade), to the same extent that the Commission
has been delegated authority by the province of Saskatchewan to
regulate the marketing of flax intended for sale within the province (intraprovincial trade).
The Commission will use the money collected by check off to
finance research, promotion, marketing, development, and extension activities for flax.
Le Décret relatif au lin de la Saskatchewan (le décret), pris en
application de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles (la loi fédérale), a pour objet de déléguer à la Saskatchewan
Flax Development Commission (la Commission) l’autorité de
réglementer le lin produit en Saskatchewan et destiné à être
commercialisé sur le marché hors de la province (le commerce
interprovincial) et sur le marché hors du Canada (le marché international) dans la même mesure que la province de la
Saskatchewan a délégué à la Commission les pouvoirs de réglementer le lin destiné à son propre marché intérieur (le commerce
intraprovincial).
La Loi sur la commercialisation des produits agricoles permet
de déléguer les pouvoirs fédéraux relatifs au marché interprovincial et au marché international aux offices provinciaux de commercialisation, qui sont autorisés à réglementer la commercialisation sur le marché intraprovincial par leur loi provinciale respective, et cela dans la mesure seulement où l’office est autorisé à
réglementer la commercialisation sur le marché intraprovincial.
La loi fédérale a pour objet de permettre aux offices provinciaux
de commercialisation de réglementer efficacement tous les produits visés vendus, quelle que soit leur destination. Les décrets
pris en application de la loi fédérale n’autorisent aucune délégation des pouvoirs de réglementer la commercialisation sur le
marché interprovincial et sur le marché international si ces pouvoirs outrepassent l’autorité de réglementer la commercialisation
sur le marché intraprovincial.
Quelque 85 offices provinciaux de commercialisation fonctionnent dans les diverses régions du Canada et s’appuient sur des
décrets pris en application de la loi fédérale. Cette loi permet aux
offices provinciaux de commercialisation de percevoir des fonds
(au moyen de prélèvements sur les produits vendus) et de contrôler autrement la commercialisation de ces denrées.
La Commission utilise les fonds perçus par prélèvements pour
financer la recherche, la promotion, la commercialisation, le
développement et les activités d’information sur le lin.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no legal alternatives available to ensure that the flax
industry in Saskatchewan can be regulated to an equal extent in
both intraprovincial and interprovincial and export trade.
La Loi ne prévoit aucune mesure de rechange pour réglementer
dans une égale mesure l’industrie des produits du lin de la
Saskatchewan sur les marchés intraprovincial, interprovincial et
international.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Saskatchewan flax producers will benefit from the research,
promotional activities and extension programs sponsored and
financially supported by the Commission. The Commission’s
goals include the improvement of agronomic practices and the
support of research into higher producing and more insect resistant varieties. The Commission will also carry out extension programs to improve awareness of flax and its products, support
research activities conducted by other agencies and pursue actions
that will lead to Saskatchewan’s and Canada’s effective participation in a competitive global market.
Les producteurs de lin de la Saskatchewan bénéficieront des
activités de recherche et de promotion, ainsi que des programmes
d’information générale commandités et financés par la Commission. Les buts de la Commission sont d’améliorer les pratiques
agronomiques et de soutenir la recherche dans le domaine des
variétés à rendement supérieur et à résistance plus élevée aux
insectes. La Commission applique aussi des programmes d’information générale pour sensibiliser davantage le public au sujet du
lin et de ses produits, pour appuyer les activités de recherche effectuées par d’autres organismes et pour mettre en oeuvre des
activités qui amèneront une participation efficace de la
Saskatchewan et du Canada à un marché global compétitif.
The Agricultural Products Marketing Act provides for the
delegation of federal authority over marketing in interprovincial
and export trade to provincial commodity marketing boards
which have been authorized to regulate marketing in intraprovincial trade by provincial legislation, and only to the extent that the
board is permitted to regulate marketing in intraprovincial trade.
The legislation is intended to allow provincial commodity marketing boards to effectively regulate all marketing of the subject
product regardless of the destination. Orders issued under this Act
will not result in a delegation of authority to regulate marketing in
interprovincial and export trade which exceeds the authority to
regulate marketing in intraprovincial trade.
Approximately 85 commodity marketing boards across Canada
use orders issued under this Act. The Act allows boards to raise
funds (by levies on products marketed), and to otherwise control
the marketing of their commodity.
2085
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-344
There are no costs other than the cost of each levy deduction to
the producer. There is no anticipated impact on consumer prices.
This will not create any impediments to the marketing of flax in
Saskatchewan.
Le programme de promotion du lin de la Saskatchewan ne
comporte aucun désavantage pour le producteur hormis le versement d’un prélèvement. On ne prévoit aucune répercussion sur les
prix à la consommation. Les flux commerciaux n’en seront pas
entravés.
Consultation
Consultations
A survey of flax producers was conducted by the Saskatchewan
Agri-Food Council (the government supervisory body). All
known producers were contacted, meetings of producers were
advertised and held, and the survey results showed that the majority of producers support the current plan.
This Order was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on
June 23, 2001 and no comments were received.
Une enquête auprès des producteurs de lin a été réalisée pour le
compte du Saskatchewan Agri-Food Council (la régie agricole
provinciale). On a communiqué avec tous les producteurs connus
et tenu avec eux des réunions annoncées au préalable. L’enquête a
révélé que la majorité des producteurs appuyaient le plan sous sa
forme actuelle.
Le Saskatchewan Agri-Food Council convient du bien-fondé
de cette demande de délégation de pouvoirs. Les agents du Conseil national des produits agricoles ont examiné la demande et
croient qu’elle est avantageuse pour l’industrie. Ils ont aussi consulté le Saskatchewan Agri-Food Council, qui atteste de la conformité du décret aux pouvoirs qu’accordent à la Commission les
lois provinciales.
Les projets de réglementation fédérale annuels ne comprennent
pas de préavis concernant les décrets à prendre en vertu de la Loi
sur la commercialisation des produits agricoles puisque les offices de commercialisation peuvent en tout temps demander la
prise d’ordonnances ou de règlements aux termes de cette loi sans
en avertir au préalable le conseil. Il n’est donc possible ni de
prévoir les demandes à cet égard ni de fournir un préavis dans les
projets.
Ce décret était publié au préalable dans la Gazette du Canada
Partie I le 23 juin 2001 et aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This Order, and any regulation or levy order which is made
pursuant to it, will be administered by the Saskatchewan Flax
Development Commission. The Compliance mechanism is found
in sections 2.1 and 4 of the Agricultural Products Marketing Act.
Section 2.1 states that unpaid levies or charges imposed under the
Act by a marketing board or agency constitute a debt due to that
board or agency and may be sued for and recovered by it in any
court of competent jurisdiction. Section 4 states that any person
convicted of violating any order or regulation made under this
Act could be fined or imprisoned. It should be noted that this has
never been employed.
L’application du présent décret et de tout règlement ou ordonnance de prélèvement pris en vertu du décret est assurée par la
Commission. Le mécanisme de conformité est décrit aux articles 2.1 et 4 de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles. L’article 2.1 précise que les contributions ou prélèvements
à percevoir imposés en vertu de cette loi constituent des créances
de l’office ou de l’organisme provincial de commercialisation
pertinent, qui peut les recouvrer devant tout tribunal compétent.
Aux termes de l’article 4, quiconque viole une ordonnance ou un
règlement pris par un office ou organisme de commercialisation
sous le régime de la Loi est passible d’une amende ou d’emprisonnement. Toutefois, cette disposition n’a jamais été appliquée.
Contact
Carola McWade
Director, Operations and Regulatory Affairs
National Farm Products Council
Canada Building, 10th Floor
344 Slater Street
Ottawa, Ontario
K1R 7Y3
Telephone: (613) 995-9697
FAX: (613) 995-2097
E-mail: mcwadec@em.agr.ca
Personne-ressource
Carola McWade
Directrice, Opérations et affaires réglementaires
Conseil national des produits agricoles
Immeuble Canada, 10e étage
344, rue Slater
Ottawa (Ontario)
K1R 7Y3
Téléphone : (613) 995-9697
TÉLÉCOPIEUR : (613) 995-2097
Courriel : mcwadec@em.agr.ca
The Saskatchewan Agri-Food Council has consented to this request for federal authority. Officials of the National Farm Products Council have reviewed the submission and consider it beneficial to the industry. The Council also consulted with the
Saskatchewan Agri-Food Council which agreed that the Order is
consistent with the authority extended to the Saskatchewan Flax
Development Commission under provincial legislation.
Early notice of orders under the Agricultural Products Marketing Act are not included in the annual Federal Regulatory Plan
because marketing boards may apply for orders and regulations
under the Act at any time without notice to the Council. It is
therefore not possible to anticipate applications and thereby provide early notice in the plan.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2086
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-345
Registration
SOR/2001-345 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-345
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Saskatchewan Alfalfa Seed Order
Décret relatif à la semence de luzerne de la
Saskatchewan
P.C. 2001-1641 20 September, 2001
C.P. 2001-1641 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to subsections 2(1) and (2) of the Agricultural Products
Marketing Act, hereby makes the annexed Saskatchewan Alfalfa
Seed Order.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire et en vertu des paragraphes 2(1) et (2) de la Loi
sur la commercialisation des produits agricoles, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Décret relatif à la
semence de luzerne de la Saskatchewan, ci-après.
SASKATCHEWAN ALFALFA SEED ORDER
DÉCRET RELATIF À LA SEMENCE DE
LUZERNE DE LA SASKATCHEWAN
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“alfalfa seed” means the seed produced from the alfalfa plant,
including medicago sativa, medicago media and medicago
falcata. (semence de luzerne)
“Commission” means the Saskatchewan Alfalfa Seed Producers
Development Commission. (Commission)
“Plan” means the Saskatchewan Alfalfa Seed Producers Development Plan Regulations, established by Order in Council
513/1997 of the Lieutenant Governor in Council of
Saskatchewan on July 23, 1997 as amended from time to time,
pursuant to The Agri-Food Act of Saskatchewan. (Programme)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« Commission » La Saskatchewan Alfalfa Seed Producers Development Commission. (Commission)
« Programme » Le programme Saskatchewan Alfalfa Seed Producers Development Plan Regulations, avec ses modifications
successives, établi par le décret no 513/1997 du lieutenantgouverneur en conseil de la Saskatchewan le 23 juillet 1997 en
vertu de la loi de la Saskatchewan intitulée The Agri-Food Act.
(Plan)
« semence de luzerne » La graine produite par la plante appelée
luzerne, y compris les variétés medicago sativa, medicago media et medicago falcata. (alfalfa seed)
INTERPROVINCIAL AND EXPORT TRADE
MARCHÉS INTERPROVINCIAL ET INTERNATIONAL
2. The Commission is hereby authorized to regulate the marketing of alfalfa seed in interprovincial and export trade, and for
those purposes may, with respect to persons and property situated
within the province of Saskatchewan, exercise all or any powers
like the powers exercisable by it in relation to the marketing of
alfalfa seed locally within that province under section 7 of the
Plan.
2. Les pouvoirs qui sont conférés à la Commission par l’article 7 du Programme relativement à la commercialisation de la
semence de luzerne dans la province de la Saskatchewan et qui
visent les personnes et les biens qui s’y trouvent sont étendus aux
marchés interprovincial et international.
LEVIES OR CHARGES
TAXES OU PRÉLÈVEMENTS
3. The Commission may, in relation to the powers granted to it
by section 2,
(a) fix, impose and collect levies or charges from persons referred to in section 2 who are engaged in the production or
marketing of alfalfa seed and, for that purpose, classify those
persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
(b) use the levies or charges for the purposes of the Commission, including the creation of reserves.
3. En ce qui concerne les pouvoirs qui lui sont attribués aux
termes de l’article 2, la Commission est habilitée :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements, payables
par les personnes visées à cet article qui se livrent à la production ou à la commercialisation de la semence de luzerne et, à
cette fin, à classer ces personnes en groupes et à fixer les divers
montants des taxes ou prélèvements payables par les membres
des différents groupes;
b) à employer à son profit ces taxes ou prélèvements, notamment pour la création de réserves.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This Order comes into force on the day on which it is registered.
4. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
20 septembre 2001
2087
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-345
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Saskatchewan Alfalfa Seed Order (the Order) is made under the Agricultural Products Marketing Act (the Act) to delegate
to the Saskatchewan Alfalfa Seed Producers Development Commission (the Commission) authority to regulate the marketing of
Saskatchewan alfalfa intended for sale outside the province (interprovincial trade) and outside the country (export trade), to the
same extent that the Commission has been delegated authority by
the province of Saskatchewan to regulate the marketing of alfalfa
intended for sale within the province (intraprovincial trade).
The Commission will use the money collected by check off to
finance research, promotion, market development, and extension
activities for alfalfa seed production and alfalfa leaf cutting bee
management.
Le Décret relatif à la semence de luzerne de la Saskatchewan
(le décret) pris en application de la Loi sur la commercialisation
des produits agricoles (la loi fédérale), a pour objet de déléguer à
la Saskatchewan Alfalfa Seed Producers Development Commission (la Commission) l’autorité de réglementer la semence de
luzerne produite en Saskatchewan et destinée à être commercialisée sur le marché hors de la province (le commerce interprovincial) et sur le marché hors du Canada (le marché international)
dans la même mesure que la province de la Saskatchewan a délégué à la Commission les pouvoirs de réglementer la semence de
luzerne destinée à son propre marché intérieur (le commerce intraprovincial).
La Loi sur la commercialisation des produits agricoles permet
de déléguer les pouvoirs fédéraux relatifs au marché interprovincial et au marché international aux offices provinciaux de commercialisation, qui sont autorisés à réglementer la commercialisation sur le marché intraprovincial par leur loi provinciale respective, et cela dans la mesure seulement où l’office est autorisé à
réglementer la commercialisation sur le marché intraprovincial.
La loi fédérale a pour objet de permettre aux offices provinciaux
de commercialisation de réglementer efficacement tous les produits visés vendus, quelle que soit leur destination. Les décrets
pris en application de la loi fédérale n’autorisent aucune délégation des pouvoirs de réglementer la commercialisation sur le marché interprovincial et sur le marché international si ces pouvoirs
outrepassent l’autorité de réglementer la commercialisation sur le
marché intraprovincial.
Quelque 85 offices provinciaux de commercialisation fonctionnent dans les diverses régions du Canada et s’appuient sur des
décrets pris en application de la loi fédérale. Cette loi permet aux
offices provinciaux de commercialisation de percevoir des fonds
(au moyen de prélèvements sur les produits vendus) et de contrôler la commercialisation de ces denrées.
La Commission utilise les fonds perçus par prélèvements pour
financer la recherche, la promotion, la commercialisation, et les
activités d’information sur la production de la semence de luzerne
et la gestion de la mégachile de la luzerne.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no legal alternatives available to ensure that the alfalfa industry in Saskatchewan can be regulated to an equal extent
in both intraprovincial and interprovincial and export trade.
La Loi ne prévoit aucune mesure de rechange pour réglementer
dans une égale mesure l’industrie des produits de la semence de
luzerne de la Saskatchewan sur les marchés intraprovincial, interprovincial et international.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The anticipated benefits will accrue to the producers of alfalfa
seed in Saskatchewan through research and promotional activities
and through extension programs sponsored and financially supported by the Commission. The goals of the program are to promote and develop the alfalfa seed and leaf cutting bee industries
in Saskatchewan (leaf cutting bees are an integral part of the alfalfa seed production, bees being required to pollinate the alfalfa
plants).
Further goals of the program are to improve agronomic practices, support research into higher producing and more insect
resistant varieties of alfalfa, improve management practices with
Les producteurs de la semence de luzerne de la Saskatchewan
bénéficieront des activités de recherche et de promotion, ainsi que
des programmes d’information générale commandités et financés
par la Commission. Les buts de la Commission sont la promotion
et le développement des industries de la semence de luzerne et de
la mégachile de la luzerne en Saskatchewan (la mégachile de la
luzerne fait partie intégrante de la production de semence de luzerne car cette abeille est nécessaire à la pollinisation des plants
de luzerne). Les autres buts sont d’améliorer les pratiques agronomiques et de soutenir la recherche dans le domaine des variétés
à rendement supérieur et à résistance plus élevée aux insectes. La
The Agricultural Products Marketing Act provides for the
delegation of federal authority over marketing in interprovincial
and export trade to provincial commodity marketing boards
which have been authorized to regulate marketing in intraprovincial trade by provincial legislation, and only to the extent that the
board is permitted to regulate marketing in intraprovincial trade.
The legislation is intended to allow provincial commodity marketing boards to effectively regulate all marketing of the subject
product regardless of the destination. Orders issued under this Act
will not result in a delegation of authority to regulate marketing in
interprovincial and export trade which exceeds the authority to
regulate marketing in intraprovincial trade.
Approximately 85 commodity marketing boards across Canada
use orders issued under this Act. The Act allows boards to raise
funds (by levies on products marketed), and to otherwise control
the marketing of their commodity.
2088
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-345
regard to leaf cutting bees, to carry out extension programs, to
improve awareness of alfalfa seed, to support research activities
conducted by other agencies and pursue actions that will lead to
Saskatchewan’s and Canada’s effective participation in a competitive global market.
There are no costs other than the cost of each levy deduction to
the producer. There is no anticipated impact on consumer prices.
This will not create any impediments to the marketing of alfalfa
in Saskatchewan.
Commission applique aussi des programmes d’information générale pour sensibiliser davantage le public au sujet de la semence
de luzerne et de ses produits, pour appuyer les activités de recherche effectuées par d’autres organismes et pour mettre en oeuvre
des activités qui mèneront à une participation efficace de la
Saskatchewan et du Canada à un marché global compétitif.
Le programme de promotion de la semence de luzerne de la
Saskatchewan ne comporte aucun désavantage pour le producteur
hormis le versement d’un prélèvement. On ne prévoit aucune
répercussion sur les prix à la consommation. Les flux commerciaux n’en seront pas entravés.
Consultation
Consultations
A survey of alfalfa producers was conducted by the
Saskatchewan Agri-Food Council (the government supervisory
body). All known producers were contacted, meetings of producers were advertised and held, and the survey results showed that
the majority of producers support the current plan.
Une enquête auprès des producteurs de la semence de luzerne a
été réalisée pour le compte du Saskatchewan Agri-Food Council
(la régie agricole provinciale). On a communiqué avec tous les
producteurs connus et tenu avec eux des réunions annoncées au
préalable. L’enquête a révélé que la majorité des producteurs
appuyaient le plan sous sa forme actuelle.
Le Saskatchewan Agri-Food Council convient du bien-fondé
de cette demande de délégation de pouvoirs. Les agents du Conseil national des produits agricoles ont examiné la demande et
croient qu’elle est avantageuse pour l’industrie. Ils ont aussi consulté le Saskatchewan Agri-Food Council, qui atteste de la conformité du décret aux pouvoirs qu’accordent à l’Office les lois
provinciales.
The Saskatchewan Agri-Food Council has consented to this request for federal authority. Officials of the National Farm Products Council have reviewed the submission and consider it beneficial to the industry. The Council also consulted with the
Saskatchewan Agri-Food Council which agreed that the Order is
consistent with the authority extended to the Saskatchewan
Alfalfa Seed Producers Development Commission under provincial legislation.
Early notice of orders under the Agricultural Products Marketing Act are not included in the annual Federal Regulatory Plan
because marketing boards may apply for orders and regulations
under the Act at any time without notice to the Council. It is
therefore not possible to anticipate applications and thereby provide early notice in the Plan.
This Order was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on
June 23, 2001 and no comments were received.
Les projets de réglementation fédérale annuels ne comprennent
pas de préavis concernant les décrets à prendre en vertu de la Loi
sur la commercialisation des produits agricoles puisque les offices de commercialisation peuvent en tout temps demander la prise
d’ordonnances ou de règlements aux termes de cette Loi sans en
avertir au préalable le Conseil. Il n’est donc possible ni de prévoir
les demandes à cet égard ni de fournir un préavis dans les projets.
Ce décret était publié au préalable dans la Gazette du Canada
Partie I le 23 juin 2001 et aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This Order, and any regulation or levy order which is made
pursuant to it, will be administered by the Saskatchewan Alfalfa
Seed Producers Development Commission. The Compliance
mechanism is found in sections 2.1 and 4 of the Agricultural
Products Marketing Act. Section 2.1 states that unpaid levies or
charges imposed under the Act by a marketing board or agency
constitute a debt due to that board or agency and may be sued for
and recovered by it in any court of competent jurisdiction. Section 4 states that any person convicted of violating any order or
regulation made under this Act could be fined or imprisoned. It
should be noted that this has never been employed.
L’application du présent décret et de tout règlement ou ordonnance de prélèvement pris en vertu du décret est assurée par
l’Office. Le mécanisme de conformité est décrit aux articles 2.1
et 4 de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles.
L’article 2.1 précise que les contributions ou prélèvements à percevoir imposés en vertu de cette loi constituent des créances de
l’Office ou de l’organisme provincial de commercialisation pertinent, qui peut les recouvrer devant tout tribunal compétent. Aux
termes de l’article 4, quiconque viole une ordonnance ou un règlement pris par un office ou organisme de commercialisation
sous le régime de la Loi est passible d’une amende ou d’emprisonnement. Toutefois, cette disposition n’a jamais été appliquée.
2089
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Contact
Carola McWade
Director, Operations and Regulatory Affairs
National Farm Products Council
344 Slater Street
10th Floor, Canada Building
Ottawa, Ontario
K1R 7Y3
Telephone: (613) 995-9697
FAX: (613) 995-2097
E-mail: mcwadec@em.agr.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2090
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-345
Personne-ressource
Carola McWade
Directrice
Opérations et affaires réglementaires
Conseil national des produits agricoles
344, rue Slater
10e étage, Immeuble Canada
Ottawa (Ontario)
K1R 7Y3
Téléphone : (613) 995-9697
TÉLÉCOPIEUR : (613) 995-2097
Courriel : mcwadec@em.agr.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-346
Registration
SOR/2001-346 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-346
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1157 — Clethodim)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1157 — clétodime)
P.C. 2001-1643 20 September, 2001
C.P. 2001-1643 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1157 —
Clethodim).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paa
ragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1157 — clétodime), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1157 — CLETHODIM)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1157 — CLÉTODIME)
20 septembre 2001
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item C.10.1.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns II2
to IV2 is replaced by the following:
II
Item No.
C.10.1.1
Common
Chemical Name
III
Maximum
Residue
Limit p.p.m.
(E,E)-(±)-2-[1-[[-3-chloro-210
propenyl)oxy]imino]propyl]-50.5
[2-(ethylthio)propyl]-3-hydroxy2-cyclohexen-1-one, including
metabolites containing
the 2-cyclohex-1-enone moiety
0.4
0.3
0.2
0.05
1
1. Les colonnes II à IV1 de l’article C.10.1.1 du tableau II
du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 sont remplacées par ce qui suit :
IV
II
Foods
Article
Soybeans
Beans,
chickpeas,
lentils,
peas (dry),
potatoes
Mustard seed
Flaxseed
Onions,
sunflower
(including
sunola)
seeds
Rapeseed
(canola)
C.10.1.1
Appellation
chimique courante
III
IV
Limite
maximale
de résidu p.p.m. Aliments
(±)-(2E)-[1-(310
Chloroallyloxyimino)propyl]-50,5
(2-éthylthiopropyl)-3hydroxycyclohex-2-énone, y
compris les métabolites
renfermant la partie cyclohexène2-one
0,4
0,3
0,2
0,05
Soja
Haricots,
lentilles, pois
(secs), pois
chiches,
pommes de terre
Graines de
moutarde
Graines de lin
Graines de
tournesol
(y compris
le sunola),
oignons
Colza (canola)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Clethodim is registered under the Pest Control Products Act as
a herbicide for the control of annual and perennial grasses in various crops as a post-emergent treatment. Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under the Food and Drugs Act
Le clétodime est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les graminées annuelles et vivaces dans diverses cultures, en traitement de
postlevée. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des
———
———
a
a
1
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/99-287
1
2
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/99-287
C.R.C., ch. 870
2091
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-346
for residues of clethodim and its metabolites resulting from this
use at 10 parts per million (ppm) in soybeans, 0.5 ppm in lentils,
peas (dry) and potatoes, 0.4 ppm in mustard seed, 0.3 ppm in
flaxseed, 0.2 ppm in sunflower (including sunola) seeds and
0.05 ppm in rapeseed (canola). By virtue of subsecion B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the MRL for
other foods is 0.1 ppm.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of clethodim in order to allow its use for the control of
annual and perennial grasses in beans, chickpeas and onions as a
post-emergent treatment. This regulatory amendment will establish MRLs for residues of clethodim and its metabolites resulting
from this use in beans, chickpeas and onions, in order to permit
the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for clethodim, including its metabolites, of
0.5 ppm in beans and chickpeas and 0.2 ppm in onions would not
pose an unacceptable health risk to the public. This regulatory
amendment will also amend the chemical name of clethodim in
order to comply with international nomenclature conventions.
2092
limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus de clétodime, y compris ses métabolites, résultant de cette
utilisation. Ces LMR sont de 10 parties par million (ppm) dans le
soja, de 0,5 ppm dans les lentilles, les pois (secs) et les pommes
de terre, de 0,4 ppm dans les graines de moutarde, de 0,3 ppm
dans les graines de lin, de 0,2 ppm dans les graines de tournesol
(y compris le sunola), et de 0,05 ppm dans le colza (canola). En
vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et
drogues, la LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA),
de Santé Canada, a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du clétodime afin de permettre son utilisation pour lutter contre les graminées annuelles et vivaces dans
les haricots, les oignons et les pois chiches en traitement de
postlevée. La présente modification au règlement établit
des LMR pour les résidus de clétodime et ses métabolites résultant de cette utilisation dans les haricots, les oignons et les pois
chiches, de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces
résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 0,5 ppm pour le clétodime, y compris
ses métabolites, dans les haricots et les pois chiches et de 0,2 ppm
dans les oignons ne poseraient pas de risque inacceptable pour la
santé de la population. Cette modification réglementaire modifie
aussi le nom chimique du clétodime pour le rendre conforme aux
conventions internationales de nomenclature.
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-346
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case
of clethodim, establishment of MRLs for beans, chickpeas and
onions is necessary to support the additional use of a pest control
product which has been shown to be both safe and effective,
while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Dans le cas du clétodime, l’établissement
de LMR pour les haricots, les oignons et les pois chiches est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit
antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en
prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
The use of clethodim on beans, chickpeas and onions will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a
result of improved management of pests. In addition, this regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Avantages et coûts
L’utilisation du clétodime sur les haricots, les oignons et les
pois chiches permettra de mieux lutter contre les ennemis des
cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie
agricole. De plus, cette modification réglementaire va permettre
de créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables
en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des
résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du clétodime et ses métabolites dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne
devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of clethodim and its metabolites in
the foods mentioned above. Resources required are not expected
to result in significant costs to the government.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on May 5, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Consultation
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 5 mai 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for clethodim are
adopted.
Respect et exécution
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le clétodime seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2093
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-347
Registration
SOR/2001-347 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-347
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1200 — Imidacloprid)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1200 — imidaclopride)
P.C. 2001-1644 20 September, 2001
C.P. 2001-1644 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1200 —
Imidacloprid).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1200 —
imidaclopride), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1200 — IMIDACLOPRID)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1200 — IMIDACLOPRIDE)
20 septembre 2001
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item I.2.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns II2
to IV2 is replaced by the following:
II
Item No. Chemical Name of Substance
I.2.1
1-[(6-chloro-3pyridinyl)methyl]4,5-dihydroN-nitro-1H-imidazol-2-amine,
including metabolites containing
the 6-chloropicolyl moiety
III
IV
Maximum
Residue Limit
p.p.m.
Foods
6
3.5
3
1.5
1
0.6
0.5
0.3
0.2
0.05
Tomato paste
Brassica crops,
lettuce
Tomato purée
Grapes
Citrus fruits,
peppers, tomatoes,
tomato juice
Pears
Apples,
cucumbers
Potatoes
Mangoes
Cottonseed oil,
mustard seed,
pecans,
rapeseed
(canola)
1
1. Les colonnes II à IV1 de l’article I.2.1 du tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2
sont remplacées par ce qui suit :
II
Article
Nom chimique de la substance
I.2.1
1-(6-Chloro-3-pyridylméthyl)-Nnitroimidazolidin-2-ylidèneamine,
y compris les métabolites
renfermant le groupe 6chloropicolyl
III
Limite
maximale de
résidu p.p.m.
IV
6
3,5
Pâte de tomates
Cultures de
brassica, laitue
Purée de tomates
Raisins
Agrumes, jus de
tomates,
poivrons, tomates
Poires
Concombres,
pommes
Pommes de terre
Mangues
Colza (canola),
graines de
moutarde,
huile de coton,
pacanes
3
1,5
1
0,6
0,5
0,3
0,2
0,05
Aliments
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
a
a
1
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/99-282
2094
1
2
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/99-282
C.R.C., ch. 870
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-347
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Imidacloprid is registered under the Pest Control Products Act
as an insecticide for the control of Colorado potato beetles, flea
beetles, aphids and other insect pests on apples, potatoes and tomatoes. Maximum Residue Limits (MRLs) have been established
under the Food and Drugs Act for residues of imidacloprid and its
metabolites resulting from this use at 6 parts per million (ppm) in
tomato paste, 3 ppm in tomato purée, 1 ppm in tomatoes and tomato juice, 0.5 ppm in apples and 0.3 ppm in potatoes. MRLs
have also been established at 3.5 ppm in brassica crops and lettuce, 1.5 ppm in grapes, 1 ppm in peppers, 0.6 ppm in pears,
0.2 ppm in mangoes and 0.05 ppm in canola oil and cottonseed
oil, imported into Canada, in order to permit the sale of food
containing these residues. By virtue of subsection B.15.002(1) of
the Food and Drug Regulations, the MRL for other foods
is 0.1 ppm.
L’imidaclopride est homologué comme insecticide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre le doryphore de la pomme de terre, la puce de terre, le puceron et
d’autres insectes nuisibles sur les pommes, les pommes de terre et
les tomates. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des
limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus de l’imidaclopride et ses métabolites, résultant de cette utilisation. Ces LMR sont de 6 parties par million (ppm) dans la pâte
de tomates, de 3 ppm dans la purée de tomates, de 1 ppm dans le
jus de tomates et les tomates, de 0,5 ppm dans les pommes, et
de 0,3 ppm dans les pommes de terre. Des LMR de 3,5 ppm ont
aussi été établies dans les cultures de brassica et la laitue,
de 1,5 ppm dans les raisins, de 1 ppm dans les poivrons,
de 0,6 ppm dans les poires, de 0,2 ppm dans les mangues, et
de 0,05 ppm dans l’huile de colza (canola) et l’huile de coton
importés, de manière à permettre la vente d’aliments contenant
ces résidus. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement
sur les aliments et drogues, la LMR des autres aliments est
de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA),
de Santé Canada, a approuvé des demandes de modification de
l’homologation de l’imidaclopride afin de permettre son utilisation comme traitement des semences pour lutter contre la puce de
terre sur la moutarde et pour combattre les pucerons et les mouches blanches sur les concombres. La présente modification au
règlement établit des LMR pour les résidus d’imidaclopride et ses
métabolites résultant de cette utilisation dans les graines de moutarde et les concombres ainsi que dans les agrumes et les pacanes
importés, de manière à permettre la vente d’aliments contenant
ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has approved applications to amend the registration of
imidacloprid in order to allow its use for the control of flea beetles on mustard as a seed treatment and its use for the control of
aphids and whiteflies on cucumbers. This regulatory amendment
will establish MRLs for residues of imidacloprid and its metabolites resulting from this use in mustard seed and cucumbers, and
in imported citrus fruits and pecans, in order to permit the sale of
food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
2095
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-347
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for imidacloprid, including its metabolites,
of 1 ppm in citrus fruits, 0.5 ppm in cucumbers and 0.05 ppm in
mustard seed and pecans would not pose an unacceptable health
risk to the public.
This regulatory amendment will also amend the chemical name
of imidacloprid in order to comply with international nomenclature conventions and change the name of the food canola oil to
rapeseed (canola) in order to be consistent with current conventions for food descriptors. By virtue of subsection B.15.002(3) of
the Food and Drug Regulations, the MRL for rapeseed (canola)
will still apply to canola oil.
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 1 ppm pour les résidus d’imidaclopride, y compris ses métabolites, dans les agrumes, de 0,5 ppm
dans les concombres et de 0,05 ppm dans les graines de moutarde
et les pacanes ne poseraient pas de risque inacceptable pour la
santé de la population.
Cette modification réglementaire modifie aussi le nom chimique de l’imidaclopride pour le rendre conforme aux conventions
internationales de nomenclature et permettra aussi de changer le
nom de l’aliment « huile de colza » à « colza (canola) » pour respecter les conventions actuelles utilisées pour décrire les aliments.
En vertu du paragraphe B.15.002(3) du Règlement sur les aliments et drogues, la LMR du colza (canola) continuera de
s’appliquer à l’huile de colza.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in
Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also
under the Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established in
Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of imidacloprid, establishment of MRLs for citrus fruits,
cucumbers, mustard seed and pecans is necessary to support the
additional use of a pest control product which has been shown to
be both safe and effective, while at the same time preventing the
sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Également en vertu de la Loi sur les aliments
et drogues, il est permis de vendre des aliments contenant des
résidus de produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal
à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR inférieure ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas de l’imidaclopride, l’établissement de LMR pour les agrumes, les concombres, les graines de moutarde et les pacanes est
nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace,
tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus de
pesticides à des niveaux inacceptables.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, on a accordé des autorisations de mise en marché provisoire, les 28 août 1999 et 27 mai 2000, afin de permettre la vente
immédiate de concombres et d’agrumes contenant des résidus
d’imidaclopride, avec des LMR de 0,5 ppm et de 1 ppm respectivement, pendant que le processus de modification du règlement
suit son cours.
As a means to improve responsiveness of the regulatory system, Interim Marketing Authorizations (IMAs) were issued on
August 28, 1999 and May 27, 2000, to permit the immediate sale
of cucumbers and citrus fruits containing residues of imidacloprid
with MRLs of 0.5 ppm and 1 ppm, respectively, while the regulatory process to formally amend the Regulation is undertaken.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This regulatory amendment will provide joint benefits to consumers, the agricultural industry and importers of agricultural
products as a result of improved management of pests and will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
La présente modification au règlement permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable tant aux
consommateurs, à l’industrie agricole qu’aux importateurs de
denrées agricoles. De plus, elle va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de l’imidaclopride et ses métabolites dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées
ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of imidacloprid and its metabolites in the foods mentioned above. Resources required are not
expected to result in significant costs to the government.
2096
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-347
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on May 5, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 5 mai 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for imidacloprid are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour l’imidaclopride seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2097
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-348
Registration
SOR/2001-348 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-348
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1231 — Pyridaben)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1231 — pyridabène)
P.C. 2001-1645 20 September, 2001
C.P. 2001-1645 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1231 —
Pyridaben).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1231 —
pyridabène), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1231 — PYRIDABEN)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1231 — PYRIDABÈNE)
20 septembre 2001
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item P.8.01 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns II2
to IV2 is replaced by the following:
II
Chemical
Item No. Name of Substance
P.8.01
4-chloro-2-(1,1-dimethylethyl)-5[[[4-(1,1-dimethylethyl)
phenyl]methyl]thio]-3
(2H)-pyridazinone
1
1. Les colonnes II à IV1 de l’article P.8.01 du tableau II du
titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 sont remplacées par ce qui suit :
III
Maximum
Residue
Limit p.p.m.
IV
Foods
Article
2
1.5
1
0.75
0.5
0.3
0.1
0.05
Strawberries
Peaches/nectarines
Peppers
Pears
Apples
Grapes
Cucumbers
Almonds, meat of
cattle,
goats,
horses and
sheep
Milk
P.8.01
0.01
II
III
IV
Limite
maximale
de résidu p.p.m. Aliments
Nom chimique
de la substance
2-tert-Butyl-5-(4-tertbutylbenzylthio)-4chloropyridazin-3(2H)-one
2
1,5
1
0,75
0,5
0,3
0,1
0,05
0,01
Fraises
Pêches/nectarines
Poivrons
Poires
Pommes
Raisins
Concombres
Amandes, viande
de bovin, de
cheval, de
chèvre et de
mouton
Lait
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Pyridaben is registered under the Pest Control Products Act as
a miticide/insecticide for the control of mites on apples and
peaches/nectarines. Maximum Residue Limits (MRLs) have been
established under the Food and Drugs Act for residues of pyridaben resulting from its use in Canada and in other countries
Le pyridabène est homologué comme acaricide/insecticide, en
vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre
les acariens sur les pêches/nectarines et les pommes. En vertu de
la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus du pyridabène,
———
———
a
a
1
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/2000-192
2098
1
2
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/2000-192
C.R.C., ch. 870
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-348
at 1.5 parts per million (ppm) in peaches/nectarines, 0.75 ppm in
pears, 0.5 ppm in apples and 0.05 ppm in almonds. By virtue of
subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the
MRL for other foods is 0.1 ppm.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has approved an application to amend the registration of
pyridaben in order to allow its use for the control of mites on
cucumbers, grapes, peppers and strawberries. This regulatory
amendment will establish MRLs for residues of pyridaben resulting from this use in cucumbers, grapes, peppers and strawberries, in order to permit the sale of food containing these residues.
The amendment will also establish MRLs in meat of cattle, goats,
horses and sheep; and milk to cover residues in food derived from
animals fed with crops treated with pyridaben.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for pyridaben of 2 ppm in strawberries; 1 ppm
in peppers; 0.3 ppm in grapes; 0.1 ppm in cucumbers; 0.05 ppm
in meat of cattle, goats, horses and sheep; and 0.01 ppm in milk
would not pose an unacceptable health risk to the public. This
regulatory amendment will also amend the chemical name of
pyridaben in order to comply with international nomenclature
conventions.
résultant de son utilisation au Canada et à l’étranger. Ces LMR
sont de 1,5 parties par million (ppm) dans les pêches/nectarines,
de 0,75 ppm dans les poires, de 0,5 ppm dans les pommes et
de 0,05 ppm dans les amandes. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a approuvé une demande de modification de
l’homologation du pyridabène afin de permettre son utilisation
pour lutter contre les acariens sur les concombres, les fraises, les
poivrons et les raisins. La présente modification au règlement
établit des LMR pour le pyridabène résultant de cette utilisation
dans les concombres, les fraises, les poivrons et les raisins. La
présente modification au règlement établit également des LMR
dans le lait et la viande de bovin, de chèvre, de cheval et de
mouton pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au pyridabène.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 2 ppm pour le pyridabène dans les
fraises, de 1 ppm dans les poivrons, de 0,3 ppm dans les raisins,
de 0,1 ppm dans les concombres, de 0,05 ppm dans la viande de
bovin, de chèvre, de cheval et de mouton, et de 0,01 ppm dans le
lait ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de la
population. Cette modification réglementaire modifie aussi le
nom chimique du pyridabène pour le rendre conforme aux conventions internationales de nomenclature.
2099
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-348
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the Food and Drugs Act, the sale of food containing residues
of pest control products at a level less than or equal to 0.1 ppm is
permitted unless a lower MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
pyridaben, establishment of MRLs for grapes, meat of cattle,
goats, horses and sheep, milk, peppers and strawberries is necessary to support the additional use of a pest control product which
has been shown to be both safe and effective, while at the same
time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
pyridaben in cucumbers will provide more clarity regarding the
applicable MRL and will clearly indicate that the appropriate risk
assessment has been completed. This is in keeping with current
trends towards increased openness and transparency of regulatory
processes and is consistent with current practices of most pesticide regulatory agencies throughout the world.
As a means to improve responsiveness of the regulatory system, an Interim Marketing Authorization (IMA) was issued on
July 1, 2000, to permit the immediate sale of strawberries, peppers and grapes containing residues of pyridaben with MRLs
of 2 ppm, 1 ppm and 0.3 ppm, respectively, while the regulatory
process to formally amend the Regulation is undertaken.
Benefits and Costs
The above listed uses of pyridaben will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this regulatory amendment will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of pyridaben in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the government.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
2100
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments
et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas du pyridabène l’établissement de LMR pour les fraises, le
lait, les poivrons, les raisins et la viande de bovin, de chèvre, de
cheval et de mouton est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation
additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la
fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus du pyridabène
dans les concombres indiquera plus clairement quelle est la LMR
applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a été
effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture
et de transparence accrues des processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers le monde.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, on a accordé une autorisation de mise en marché provisoire, le 1er juillet 2000, afin de permettre la vente immédiate de
fraises, de poivrons et de raisins contenant des résidus de pyridabène, avec des LMR de 2 ppm, de 1 ppm et de 0,3 ppm respectivement, pendant que le processus de modification du règlement
suit son cours.
Avantages et coûts
Les utilisations susmentionnées du pyridabène permettront de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation
et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des
niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du pyridabène dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultations
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-348
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on May 5, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 5 mai 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for pyridaben are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le pyridabène seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2101
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-349
Registration
SOR/2001-349 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-349
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1252 — Tebuconazole)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1252 — tébuconazole)
P.C. 2001-1646 20 September, 2001
C.P. 2001-1646 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1252 —
Tebuconazole).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1252 — tébuconazole), ci-après.
20 septembre 2001
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1252 — TEBUCONAZOLE)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after
item S.3:
I
II
Item No. Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
T.001
(±)-α-[2-(4-chlorophenyl)ethyl]-α-(1,1-dimethylethyl)-1H-1,2,4triazole-1-ethanol
tebuconazole
(±)-α-[2-(4-chlorophenyl)ethyl]-α-(1,1-dimethylethyl)-1H-1,2,4-triazole1-ethanol, including the metabolite 5-(4-chlorophenyl)-2,2-dimethyl-3(1H-1,2,4-triazol-1-ylmethyl)-1,3-pentanediol
III
Maximum Residue
Limit p.p.m.
IV
5
3
1
0.1
0.05
0.03
0.01
0.2
Grapes
Cherries
Peaches/nectarines
Peanuts
Wheat
Bananas
Barley, oats
Meat and meat
by-products
of cattle, goats,
hogs, horses
and sheep
Eggs, meat
and meat by-products
of poultry, milk
0.1
Foods
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1252 — TÉBUCONAZOLE)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article S.3, de ce qui suit :
Article
T.001
I
Appellation chimique courante
tébuconazole
II
Nom chimique de la substance
(RS)-1-p-Chlorophényl-4,4-diméthyl-3-(1H-1,2,4-triazol-1ylméthyl)pentan-3-ol
III
Limite maximale de résidu p.p.m.
5
3
1
0,1
0,05
0,03
0,01
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
2102
———
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
IV
Aliments
Raisins
Cerises
Pêches/
nectarines
Arachides
Blé
Bananes
Avoine, orge
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Article
I
Appellation chimique courante
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-349
II
Nom chimique de la substance
(RS)-1-p-Chlorophényl-4,4-diméthyl-3-(1H-1,2,4-triazol-1ylméthyl)pentan-3-ol, y compris le métabolite 1-p-Chlorophényl4,4-diméthyl-3-(1H-1,2,4-triazole-1-yl-méthyl)-pentane-3,5-diol
III
Limite maximale de résidu p.p.m.
0,2
0,1
IV
Aliments
Viande et sousproduits de
viande de
bovin, de
cheval, de
chèvre, de
mouton et
de porc
Lait, oeufs,
viande et
sous-produits
de viande de
volaille
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Tebuconazole is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of smuts, bunt, seed rots and seedling blights on barley, oats and wheat as a seed treatment and for
the control of Fusarium Head Blight on wheat as a post-emergent
treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the Maximum Residue Limit (MRL) for residues of tebuconazole and its metabolite resulting from this use in
any food is 0.1 parts per million (ppm).
Le tébuconazole est homologué comme fongicide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre la carie,
le charbon, la pourriture des semences et la fonte des semis sur
l’avoine, le blé et l’orge en traitement des semences et pour lutter
contre la brûlure de l’épi causée par le fusarium sur le blé en traitement de postlevée. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la limite maximale de résidus (LMR) pour le tébuconazole et son métabolite dans n’importe
quel aliment est de 0,1 partie par million (ppm).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a approuvé une demande de modification de
l’homologation du tébuconazole afin de permettre son utilisation
pour lutter contre les maladies du charbon et de la carie, et autres
pathogènes sur l’avoine, le blé et l’orge en traitement de postlevée
ou en traitement des semences. La présente modification au règlement établit des LMR pour le tébuconazole résultant de cette
utilisation dans l’avoine, le blé et l’orge, et dans les arachides, les
bananes, les cerises, les pêches/nectarines et les raisins importés
de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Cette modification établit également des LMR pour le tébuconazole et son métabolite dans le lait, les oeufs, et la viande et les
sous-produits de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton, de porc et de volaille pour englober les résidus présents dans
les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées
au tébuconazole.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has approved an application to amend the registration of
tebuconazole in order to allow its use for the control of various
smut and bunt diseases, and numerous pathogens on barley, oats
and wheat as a post-emergent treatment or as a seed treatment.
This regulatory amendment will establish MRLs for residues of
tebuconazole resulting from this use in barley, oats and wheat,
and in imported bananas, cherries, grapes, peaches/nectarines and
peanuts, in order to permit the sale of food containing these residues. This amendment will also establish MRLs for tebuconazole
and its metabolite in eggs; meat and meat by-products of cattle,
goats, hogs, horses, poultry and sheep; and milk to cover residues
in food derived from animals fed with crops treated with
tebuconazole.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
2103
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-349
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for tebuconazole of 5 ppm in grapes, 3 ppm in
cherries, 1 ppm in peaches/nectarines, 0.1 ppm in peanuts,
0.05 ppm in wheat, 0.03 ppm in bananas and 0.01 ppm in barley
and oats would not pose an unacceptable health risk to the public.
The PMRA has also determined that MRLs for tebuconazole,
including its metabolite, of 0.2 ppm in meat and meat by-products
of cattle, goats, hogs, horses and sheep and 0.1 ppm in eggs, meat
and meat by-products of poultry and milk would not pose an unacceptable health risk to the public.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 5 ppm pour le tébuconazole dans les
raisins, de 3 ppm dans les cerises, de 1 ppm dans les pêches/nectarines, de 0,1 ppm dans les arachides, de 0,05 ppm dans
le blé, de 0,03 ppm dans les bananes et de 0,01 ppm dans l’avoine
et l’orge ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de
la population. L’ARLA a aussi déterminé que des LMR de
0,2 ppm pour le tébuconazole, y compris son métabolite, dans la
viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc et de 0,1 ppm dans le lait, les oeufs et la
viande et les sous-produits de viande de volaille ne poseraient pas
de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater
than 0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the
Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest
control products at a level less than or equal to 0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of tebuconazole, establishment of MRLs for bananas, barley, cherries,
grapes, meat and meat by-products of cattle, goats, hogs, horses
and sheep, oats, peaches/nectarines and wheat is necessary to
support the additional use of a pest control product which has
been shown to be both safe and effective, while at the same time
preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments
et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas du tébuconazole l’établissement de LMR pour l’avoine, les
bananes, le blé, les cerises, l’orge, les pêches/nectarines, les raisins, la viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval,
de chèvre, de mouton et de porc est nécessaire en vue d’appuyer
l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a
démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus de tébuconazole
dans les arachides, le lait, les oeufs, et la viande et les sousproduits de viande de volaille indiquera plus clairement quelle est
la LMR applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of MRLs of 0.1 ppm in Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
tebuconazole in eggs, meat and meat by-products of poultry, milk
and peanuts will provide more clarity regarding the applicable
MRL and will clearly indicate that the appropriate risk assessment
2104
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-349
has been completed. This is in keeping with current trends towards increased openness and transparency of regulatory processes and is consistent with current practices of most pesticide
regulatory agencies throughout the world.
a été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et
correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes
de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This regulatory amendment will provide joint benefits to consumers, the agricultural industry and importers of agricultural
products as a result of improved management of pests and will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
La présente modification au règlement permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable tant aux
consommateurs, à l’industrie agricole qu’aux importateurs de
denrées agricoles. De plus, elle va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du tébuconazole et de son
métabolite dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of tebuconazole and its metabolite
in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to the government.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on April 7, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 7 avril 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for tebuconazole are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le tébuconazole seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2105
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-350
Registration
SOR/2001-350 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-350
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1255 — Fludioxonil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1255 — fludioxonil)
P.C. 2001-1647 20 September, 2001
C.P. 2001-1647 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1255 —
Fludioxonil).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1255 —
fludioxonil), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1255 — FLUDIOXONIL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1255 — FLUDIOXONIL)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item F.1.2:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article F.1.2, de ce qui suit :
I
Common
Chemical
Item No. Name
F.1.2.1
II
Chemical Name of
Substance
fludioxonil 4-(2,2-difluoro-1,3benzodioxol-4-yl) 1Hpyrrole-3-carbonitrile
20 septembre 2001
III
IV
Maximum
Residue
Limit p.p.m. Foods
Article
I
II
Appellation
chimique
Nom chimique
courante
de la substance
0.05
F.1.2.1
fludioxonil
0.02
0.01
Fat, kidney
and liver of
cattle, goats,
hogs, horses
and sheep,
mustard
Potatoes
Meat of
cattle,
goats,
hogs,
horses
and sheep,
milk,
rapeseed
(canola)
III
IV
Limite
maximale de
résidu p.p.m. Aliments
(Difluoro-2,2-benzodioxol- 0,05
1,3 yl-4)-4
pyrrolecarbonitrile-3
0,02
0,01
Foie, gras et
rognons de
bovin, de
cheval, de
chèvre, de
mouton et de
porc, moutarde
Pommes de
terre
Colza (canola),
lait, viande de
bovin, de
cheval, de
chèvre, de
mouton et de
porc
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Fludioxonil is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of fusarium on corn as a seed treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug
Regulations, the Maximum Residue Limit (MRL) for residues of
fludioxonil in any food is 0.1 parts per million (ppm).
Le fludioxonil est homologué comme fongicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre la fusariose sur le maïs comme traitement des semences. En vertu du
paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la limite maximale de résidus (LMR) pour le fludioxonil dans
n’importe quel aliment est de 0,1 partie par million (ppm).
———
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
2106
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-350
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of fludioxonil in order to allow its use for the control of
black scurf, silver scurf and fusarium dry rot on potatoes as a seed
piece treatment and for the control of early black leg, seedling
blight, seed rot, root rot and damping off on mustard and rapeseed
(canola) as a seed treatment. This regulatory amendment will
establish MRLs for residues of fludioxonil resulting from these
uses in mustard, potatoes and rapeseed (canola), in order to permit the sale of food containing these residues. This amendment
will also establish MRLs in fat, kidney, liver and meat of cattle,
goats, hogs, horses and sheep; and milk to cover residues in food
derived from animals fed with crops treated with fludioxonil.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for fludioxonil of 0.05 ppm in fat, kidney and
liver of cattle, goats, hogs, horses and sheep; and mustard,
0.02 ppm in potatoes and 0.01 ppm in meat of cattle, goats, hogs,
horses and sheep; milk; and rapeseed (canola) would not pose an
unacceptable health risk to the public.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du fludioxonil afin de permettre son
utilisation pour lutter contre le rhizoctone brun, la tache argentée
et la pourriture sèche sur les pommes de terre en traitement des
plantons et pour lutter contre la jambe noire, la fonte des semis, la
pourriture des semences, le dépérissement des racines et la brûlure de l’épi sur le colza (canola) et la moutarde en traitement des
semences. La présente modification au règlement établit
des LMR pour le fludioxonil résultant de cette utilisation dans le
colza (canola), la moutarde et les pommes de terre de manière à
permettre la vente d’aliments contenant ces résidus. Cette modification établit également des LMR dans le foie, le gras, les rognons et la viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et
de porc et le lait pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au fludioxonil.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 0,05 ppm pour le fludioxonil dans le
foie, le gras et les rognons de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc et la moutarde, de 0,02 ppm dans les pommes
de terre et de 0,01 ppm dans le colza (canola), le lait et la viande
de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc, ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un
2107
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-350
to 0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of fludioxonil, establishment of MRLs for fat, kidney, liver
and meat of cattle, goats, hogs, horses and sheep, milk, mustard,
potatoes and rapeseed (canola) is necessary to support the use of a
pest control product which has been shown to be both safe and
effective, while at the same time preventing the sale of food with
unacceptable residues.
niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise, à moins
qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du
Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du fludioxonil,
l’établissement de LMR pour le foie, le gras, les rognons et la
viande de bovin, de chèvre, de porc, de cheval et de mouton, le
colza (canola), le lait, la moutarde et les pommes de terre est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit
antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en
prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The above listed uses of fludioxonil will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this regulatory amendment will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fludioxonil in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the government.
Les utilisations susmentionnées du fludioxonil permettront de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation
et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des
niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fludioxonil dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Consultation
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on April 7, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 7 avril 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for fludioxonil are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le fludioxonil seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2108
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-351
Registration
SOR/2001-351 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-351
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1256 — Flucarbazone-sodium)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1256 — flucarbazone sodique)
P.C. 2001-1648 20 September, 2001
C.P. 2001-1648 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1256 —
Flucarbazone-sodium).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1256 —
flucarbazone sodique), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS (1256 —
FLUCARBAZONE-SODIUM)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ALIMENTS ET DROGUES (1256 —
FLUCARBAZONE SODIQUE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item F.1.1.2:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après
l’article F.1.1.2, de ce qui suit :
Item
No.
F.1.1.3
I
Common
Chemical
Name
II
Chemical Name of
Substance
III
IV
Maximum
Residue
Limit p.p.m. Foods
flucarbazone- 4,5-dihydro-3-methoxy-40.01
sodium
methyl-5-oxo-N-[[2(trifluoromethoxy)
phenyl]sulfonyl]-1H-1,2,4triazole-1-carboxamide,
sodium salt, including the
metabolite 4,5-dihydro-3methoxy-5-oxo-N-[[2(trifluoromethoxy)phenyl]
sulfonyl]-1H-1,2,4-triazole-1carboxamide, sodium salt
Article
Wheat
F.1.1.3
I
Appellation
chimique
courante
20 septembre 2001
II
Nom chimique de la
substance
III
IV
Limite
maximale de
résidu p.p.m. Aliments
flucarbazone N-(2-Trifluorométhoxyphé0,01
sodique
nylsulfonyl)-4,5-dihydro-3méthoxy-4-méthyl-5-oxo1H-1,2,4-triazole-1-carboxamide, sel sodique, y compris
le métabolite N-(2Trifluorométhoxyphényl)-4,
5-dihydro-3-méthoxy-5-oxo1H-1,2,4-triazoline-1carboxamide,
sel sodique
Blé
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Under authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA), of Health Canada, has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) flucarbazone-sodium as a herbicide for the
control of green foxtail and wild oats in wheat as a post-emergent
treatment. This regulatory amendment will establish a Maximum
Residue Limit (MRL) under the Food and Drugs Act for residues
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), de Santé
Canada, a approuvé une demande d’homologation de la flucarbazone sodique comme herbicide pour lutter contre la sétaire verte
et la folle avoine dans le blé en traitement de postlevée. La présente modification au règlement établit une limite maximale de
résidus (LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et drogues pour
———
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2109
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-351
of flucarbazone-sodium and its metabolite resulting from this use
in wheat, in order to permit the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if: the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed;
the evaluation indicates that the product has merit and value; and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for flucarbazone-sodium, including its metabolite, of 0.01 ppm in wheat would not pose an unacceptable
health risk to the public.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal
to 0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of flucarbazone-sodium, establishment of an MRL for wheat
is necessary to support the use of a pest control product which has
been shown to be both safe and effective, while at the same time
preventing the sale of food with unacceptable residues.
Benefits and Costs
The use of flucarbazone-sodium in wheat will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
2110
les résidus de flucarbazone sodique et de son métabolite résultant
de cette utilisation dans le blé, de manière à permettre la vente
d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique
que le produit présente des avantages et une valeur; les risques
associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,01 ppm pour la flucarbazone sodique, y compris son métabolite, dans le blé ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un
niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise, à moins
qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du
Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas de la flucarbazone sodique, l’établissement d’une LMR pour le blé est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire
que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la
vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Avantages et coûts
L’utilisation de la flucarbazone sodique sur le blé permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation
et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des
niveaux acceptables.
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-351
The review of the application for registration of flucarbazonesodium was conducted jointly by the PMRA and the United
States Environmental Protection Agency in the framework of a
work share program. Registration of this pest control product and
establishment of MRLs in Canada will benefit the Canadian agricultural industry and will prevent interruption of trade in food
commodities between the two countries.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of flucarbazone-sodium and its
metabolite in the food mentioned above. Resources required are
not expected to result in significant costs to the government.
L’examen de la demande d’homologation de la flucarbazone
sodique a été effectué conjointement par l’ARLA et l’Environmental Protection Agency des États-Unis dans le cadre du programme du partage du travail. L’homologation de ce produit antiparasitaire et l’établissement de LMR au Canada seront avantageux pour l’industrie agricole canadienne et préviendront l’interruption du commerce des produits alimentaires entre les deux
pays.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de la flucarbazone sodique et
de son métabolite dans l’aliment susmentionné. Les ressources
exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on April 7, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 7 avril 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRL for flucarbazone-sodium
is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR pour la flucarbazone sodique sera
adoptée.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2111
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-352
Registration
SOR/2001-352 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-352
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1257 — Bromoxynil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1257 — bromoxynil)
P.C. 2001-1649 20 September, 2001
C.P. 2001-1649 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1257 —
Bromoxynil).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1257 — bromoxynil), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1257 — BROMOXYNIL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1257 — BROMOXYNIL)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item B.5:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après
l’article B.5, de ce qui suit :
Item No.
I
Common
Chemical
Name
II
Chemical
Name of
Substance
III
Maximum
Residue
Limit p.p.m.
B.6
bromoxynil
3,5-dibromo-40.1
hydroxybenzonitrile,
including the
metabolite 3,5dibromo-4hydroxybenzoic acid
IV
Foods
Article
I
Appellation
chimique
courante
Eggs, meat and
meat by-products
of cattle and
poultry, milk,
rapeseed (canola)
B.6
bromoxynil
20 septembre 2001
II
Nom
chimique
de la substance
III
IV
Limite
maximale de
résidu p.p.m. Aliments
0,1
3,5-Dibromo-4hydroxybenzonitrile,
y compris le
métabolite Acide
3,5-dibromo-4hydroxybenzoïque
Colza (canola), lait,
oeufs, viande et
sous-produits de
viande de bovin et
de volaille
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Bromoxynil is registered under the Pest Control Products Act
as a herbicide for the control of weeds in cereals, corn, flax and
garlic as a post-emergent treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the Maximum Residue Limit (MRL) for residues of bromoxynil and its
metabolite resulting from this use in any food is 0.1 parts per
million (ppm).
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of bromoxynil in order to allow its use for the control of
weeds in bromoxynil-tolerant rapeseed (canola) as a postemergent treatment. This regulatory amendment will establish
an MRL for residues of bromoxynil and its metabolite resulting
Le bromoxynil est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises herbes dans l’ail, les céréales, le lin et le maïs en traitement
de postlevée. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement
sur les aliments et drogues, la limite maximale de résidus (LMR)
pour le bromoxynil et son métabolite dans n’importe quel aliment
est de 0,1 partie par million (ppm).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du bromoxynil afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les mauvaises herbes dans le colza
(canola) tolérant au bromoxynil en traitement de postlevée. La
présente modification au règlement établit une LMR pour le
———
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
2112
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-352
from this use in rapeseed (canola), in order to permit the sale of
food containing these residues. This amendment will also establish an MRL in eggs; meat and meat by-products of cattle and
poultry; and milk to cover residues in food derived from animals
fed with crops treated with bromoxynil.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for bromoxynil, including its metabolite,
of 0.1 ppm in eggs; meat and meat by-products of cattle and
poultry; milk; and rapeseed (canola) would not pose an unacceptable health risk to the public.
Alternatives
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
bromoxynil in eggs; meat and meat by-products of cattle and
poultry; milk; and rapeseed (canola) will provide more clarity
regarding the applicable MRL and will clearly indicate that the
appropriate risk assessment has been completed. This is in keeping with current trends towards increased openness and transparency of regulatory processes and is consistent with current practices of most pesticide regulatory agencies throughout the world.
bromoxynil et son métabolite résultant de cette utilisation dans le
colza (canola) de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus. Cette modification établit également une LMR
dans le lait, les oeufs et la viande et les sous-produits de viande de
bovin et de volaille et pour englober les résidus présents dans les
aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au
bromoxynil.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du
produit pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,1 ppm pour le bromoxynil, y compris son métabolite dans le colza (canola), le lait, les oeufs et la
viande et les sous-produits de viande de bovin et de volaille ne
poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Solutions envisagées
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus de bromoxynil
dans le colza (canola), le lait, les oeufs et la viande et les sousproduits de viande de bovin et de volaille indiquera plus clairement quelle est la LMR applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus
réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la plupart
des organismes de réglementation de pesticides à travers le
monde.
2113
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-352
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of bromoxynil on rapeseed (canola) will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation du bromoxynil sur le colza (canola) permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation
et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des
niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du bromoxynil et de son métabolite dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées
ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of bromoxynil and its metabolite
in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to the government.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by
the PMRA include a review of the assessments conducted at the
international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization
Food Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on April 7, 2001. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 7 avril 2001. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRL for bromoxynil is
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR pour le bromoxynil sera adoptée.
Contact
Geraldine Graham
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2720 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2720, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2114
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-353
Registration
SOR/2001-353 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-353
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Lighting System, Retroreflective
Devices and Headlamp Concealment Devices)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (système d’éclairage,
dispositifs rétroréfléchissants et dispositifs couvrephares)
P.C. 2001-1651 20 September, 2001
C.P. 2001-1651 20 septembre 2001
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Safety Regulations (Lighting System, Retroreflective Devices and Headlamp Concealment Devices), substantially
in the form set out in the annexed Regulations, was published in
the Canada Gazette, Part I, on March 24, 2001, and a reasonable
opportunity was thereby afforded to interested persons to make
representations to the Minister of Transport with respect to the
proposed Regulations;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Lighting System, Retroreflective Devices
and Headlamp Concealment Devices).
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(système d’éclairage, dispositifs rétroréfléchissants et dispositifs
couvre-phares), conforme en substance au texte ci-après, a été
publié dans la Gazette du Canada Partie I le 24 mars 2001 et que
les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (système d’éclairage, dispositifs rétroréfléchissants et dispositifs couvre-phares), ci-après.
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(SYSTÈME D’ÉCLAIRAGE, DISPOSITIFS
RÉTRORÉFLÉCHISSANTS ET
DISPOSITIFS COUVRE-PHARES)
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (LIGHTING SYSTEM,
RETROREFLECTIVE DEVICES AND HEADLAMP
CONCEALMENT DEVICES)
AMENDMENTS
1
20 septembre 2001
MODIFICATIONS
1
1. Item 112 of Schedule III to the Motor Vehicle Safety
Regulations2 is repealed.
2. Subsection 108(9)3 of Schedule IV to the Regulations is
repealed.
3. Section 1124 of Schedule IV to the Regulations and the
heading before it is repealed.
1. L’article 112 de l’annexe III du Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles2 est abrogé.
2. Le paragraphe 108(9)3 de l’annexe IV du même règlement est abrogé.
3. L’article 1124 de l’annexe IV du même règlement et
l’intertitre le précédant sont abrogés.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on November 19,
2001.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 19 novembre 2001.
———
———
a
a
b
1
2
3
4
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
SOR/2000-304
C.R.C., c. 1038
SOR/2001-60
SOR/91-692
b
1
2
3
4
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
DORS/2000-304
C.R.C., ch. 1038
DORS/2001-60
DORS/91-692
2115
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-353
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This amendment consists of three changes whose purpose is to
make the requirements of the Motor Vehicle Safety Regulations
consistent with those contained in Revision 3 of Technical Standards Document (TSD) No. 108, “Lamps, Reflective Devices and
Associated Equipment,” which was released on May 19, 2001.
Paragraph S12 of TSD No. 108, Revision 3, now specifies requirements governing headlamp concealment devices; consequently, section 112 of Schedule IV to the Regulations is repealed, and item 112 is deleted from Schedule III. Subsection 108(9) of Schedule IV is also repealed because Revision 3
sets out parallel requirements in S7.9.
La présente modification consiste en trois changements qui visent à rendre les exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles conformes à celles contenues dans la Révision 3 du Document de normes techniques (DNT) no 108 « Feux,
dispositifs réfléchissants et pièces d’équipement complémentaires », qui a été publiée le 19 mai 2001. Comme la disposition S12 de la Révision 3 du DNT no 108 précise maintenant les
exigences régissant les dispositifs de dissimulation des phares,
l’article 112 de l’annexe IV du règlement est abrogé et l’article 112 de l’annexe III est supprimé. Le paragraphe 108(9) de
l’annexe IV est également abrogé puisque la Révision 3 prévoit
des exigences analogues en S7.9.
Tel que défini dans la Loi sur la sécurité automobile, un document de normes techniques est un document publié par le ministère des Transports qui reproduit une réglementation adoptée par
un gouvernement étranger. Toutes les différences dans les exigences que le ministère juge nécessaires sont stipulées dans
l’article correspondant du règlement. Le DNT no 108 reproduit la
Federal Motor Vehicle Safety Standard No. 108 des États-Unis
dont le titre, « Lamps, Reflective Devices and Associated Equipment » a été retenu par le ministère dans la version anglaise.
Ce DNT renferme la plupart des exigences en matière de sécurité
pour les dispositifs d’éclairage extérieurs installés sur les nouveaux véhicules en vente au Canada. Un certain nombre d’exigences canadiennes supplémentaires, telles que celles qui régissent les feux de jour, figurent à l’article 108 même.
Selon les règles qui régissent les documents de normes techniques, la conformité aux exigences d’une nouvelle révision n’est
pas obligatoire avant l’expiration d’un délai de six mois suivant la
publication de l’avis annonçant sa parution. Au cours de cette
période intérimaire, les fabricants automobiles peuvent se conformer aux exigences de la nouvelle révision ou à celles de la
version antérieure. L’avis annonçant l’entrée en vigueur de la
Révision 3 du DNT no 108 a été publié dans la Gazette du
Canada Partie I le 19 mai 2001. En conséquence, la date
d’application obligatoire de la Révision 3 est le 19 novembre 2001.
As defined under the Motor Vehicle Safety Act, a Technical
Standards Document is a document published by the Department
of Transport that reproduces an enactment of a foreign government. Any differences in requirements that the Department may
deem necessary are stipulated in the corresponding section of the
Regulations. TSD No. 108 reproduces the United States Federal
Motor Vehicle Safety Standard No. 108, whose title, “Lamps,
Reflective Devices and Associated Equipment,” the Department
has maintained. This TSD contains most of the safety requirements for exterior lighting systems on new motor vehicles offered
for sale in Canada. A number of additional Canadian requirements, such as those for daytime running lamps, are set out in
section 108 itself.
According to the rules governing Technical Standards Documents, compliance with the requirements of a new revision of
a TSD is not mandatory until six months after the Notice announcing its release has been published. During this interim period, automotive manufacturers may either comply with the
requirements of the new revision or the previous version. The
Notice announcing the release of TSD No. 108, Revision 3, was
published in the Canada Gazette, Part I, on May 19, 2001; therefore, the mandatory compliance date of Revision 3 is November 19, 2001.
Effective Date
Because the changes made by this amendment and the requirements of TSD No. 108, Revision 3, are interrelated, this
amendment comes into effect on November 19, 2001.
Date d’entrée en vigueur
Puisque les changements apportés par la présente modification
et les exigences de la Révision 3 du DNT no 108 sont interdépendants, la présente modification entre en vigueur le 19 novembre 2001.
Alternatives
No alternatives were considered with regard to incorporating
the requirements governing headlamp concealment devices into
S12 of TSD No. 108, Revision 3. This change consolidates all the
requirements governing motor vehicle lighting and light reflecting
devices in one place, which is more convenient for all concerned
and which may help in cross-referencing these requirements in
the future.
Solutions envisagées
Aucune autre solution n’a été prise en considération en ce qui a
trait à l’incorporation des exigences concernant les dispositifs de
dissimulation des phares à la disposition S12 du DNT no 108,
Révision 3. Ce changement regroupe au même endroit toutes les
exigences concernant les systèmes d’éclairage et les dispositifs
réfléchissants des véhicules automobiles, ce qui est plus pratique
pour toutes les parties concernées et ce qui peut aider à établir des
renvois à ces exigences dans l’avenir.
Le maintien du paragraphe 108(9) du règlement aurait entraîné
une différence inutile entre les exigences photométriques canadiennes et américaines concernant les motocyclettes à vitesse
limitée.
To have maintained subsection 108(9) of the Regulations
would have resulted in an unnecessary discrepancy between the
Canadian and U.S. photometric requirements for limited-speed
motorcycles.
2116
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-353
Benefits and Costs
These changes are expected to benefit vehicle manufacturers
and consumers because they allow the same lighting system to be
installed on motor vehicles destined for both the U.S. and Canadian markets. Mandating non-harmonized lighting requirements
would have forced lamp manufacturers to maintain a separate line
of products for Canadian vehicles, which would have increased
costs without providing any safety benefits.
This amendment does not have any impact on the environment.
Avantages et coûts
Ces changements devraient profiter aux fabricants de véhicules
et aux consommateurs puisqu’ils permettent l’installation du
même système d’éclairage sur les véhicules destinés à la vente
aux États-Unis et au Canada. Des exigences non harmonisées
concernant l’éclairage auraient forcé les fabricants de projecteurs
à maintenir une gamme de produits distincte pour les véhicules
canadiens, ce qui aurait fait augmenter les coûts tout en n’offrant
aucun avantage du point de vue de la sécurité.
La présente modification n’a aucun impact sur l’environnement.
Consultation
Automotive manufacturers and importers were informed of
these impending changes during the regular meetings that are held
with industry representatives to discuss regulatory development
matters, and the Department’s intention to make this amendment
was pre-published in the Canada Gazette, Part I, on March 24,
2001. A 60-day comment period was allotted, but as this amendment is more administrative than technical in nature, no comments were received.
Consultations
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
été informés de ces changements imminents au cours de réunions
régulières tenues avec les représentants de l’industrie afin de discuter des questions d’élaboration de réglementation, et l’intention
du ministère d’apporter cette modification a fait l’objet d’une
prépublication dans la Gazette du Canada Partie I le 24 mars
2001. Une période de 60 jours a été allouée pour la présentation
des observations, mais comme cette modification est de nature
plus administrative que technique, aucune observation n’a été
reçue.
Compliance and Enforcement
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors the self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. When a
defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice
of defect to owners and to the Minister of Transport. If a vehicle
does not comply with a safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be fined
as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Respect et exécution
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes
d’autocertification par l’examen des documents d’essai, l’inspection des véhicules et la mise à l’essai des véhicules obtenus sur le
marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le fabricant ou
l’importateur doit émettre un avis de défaut à l’intention des propriétaires et du ministre des Transports. Si un véhicule s’avère
non conforme à une norme de sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites et, s’il est reconnu coupable, il
peut être condamné à une amende prévue par la Loi sur la sécurité automobile.
Contacts
For further information, please contact:
Personnes-ressources
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Marcin Gorzkowski, P. Eng.
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-1967
FAX: (613) 990-2913
E-mail: gorzkom@tc.gc.ca
For copies of Technical Standards Documents, please contact:
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-8616 or 1-800-333-0371
FAX: (613) 990-2913
E-mail: regsclerkcommis@tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Marcin Gorzkowski, ing.
Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-1967
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : gorzkom@tc.gc.ca
Pour obtenir des copies des Documents de normes techniques,
veuillez communiquer avec :
Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-8616 ou 1-800-333-0371
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Courriel : regsclerkcommis@tc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2117
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-354
Registration
SOR/2001-354 20 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-354
MEMBERS OF PARLIAMENT RETIRING ALLOWANCES
ACT
LOI SUR LES ALLOCATIONS DE RETRAITE DES
PARLEMENTAIRES
Regulations Amending the Members of Parliament
Retiring Allowances Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
allocations de retraite des membres du Parlement
P.C. 2001-1653 20 September, 2001
C.P. 2001-1653 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the President of the Treasury Board, pursuant to
paragraph 64(1)(g)a and subsection 64(2)b of the Members of
Parliament Retiring Allowances Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Members of Parliament Retiring Allowances Regulations.
Sur recommandation de la présidente du Conseil du Trésor et
en vertu de l’alinéa 64(1)g)a et du paragraphe 64(2)b de la Loi sur
les allocations de retraite des parlementaires, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement sur les allocations de retraite des membres du Parlement, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MEMBERS
OF PARLIAMENT RETIRING ALLOWANCES
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ALLOCATIONS DE RETRAITE DES MEMBRES
DU PARLEMENT
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subparagraphs 7(1)(a)(i) and (ii) of the Members of Parliament Retiring Allowances Regulations1 are replaced by the
following:
(i) the rate of 4% per annum, where the election is made before April 7, 1970 or after September 20, 2000, and
(ii) the rate of 8% per annum, where the election is made
during the period beginning on April 7, 1970 and ending on
September 20, 2000; and
1. Les sous-alinéas 7(1)a)(i) et (ii) du Règlement sur les allocations de retraite des membres du Parlement1 sont remplacés
par ce qui suit :
(i) au taux de 4 % par année, dans le cas d’un choix fait
avant le 7 avril 1970 ou après le 20 septembre 2000,
(ii) au taux de 8 % par année, dans le cas d’un choix fait
pendant la période allant du 7 avril 1970 au 20 septembre 2000;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations are deemed to have come into force on
September 21, 2000.
2. Le présent règlement est réputé être entré en vigueur le
21 septembre 2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
20 septembre 2001
Description
Description
These Regulations amend the rate of interest to be charged on
instalment payments for past elective service under the Members
of Parliament Retiring Allowances Act from 8% to 4% on a retroactive basis with effect from September 21, 2000.
The amendments to the Regulations will bring the interest rate
charged in these circumstances into line with the rate that is
charged on past elective service instalments under the Public
Service Superannuation Act and all other federal public service
pension plans.
Ce règlement modifie de 8 à 4 p. 100 le taux d’intérêt applicable aux versements pour le service accompagné d’option en vertu
de la Loi sur les allocations de retraite des parlementaires, avec
effet rétroactif au 21 septembre 2000.
Les modifications du règlement rendront le taux d’intérêt applicable dans ces circonstances conforme au taux applicable sur
les versements pour le service accompagné d’option en vertu de
la Loi sur la pension de la fonction publique et de tous les autres
régimes de pension de la fonction publique fédérale.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1995, c. 30, s. 25(3)
S.C. 1995, c. 30, s. 25(7)
C.R.C., c. 1033
2118
b
1
L.C. 1995, ch. 30, par. 25(3)
L.C. 1995, ch. 30, par. 25(7)
C.R.C., ch. 1033
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-354
Alternatives
Solutions envisagées
The provisions of the pension arrangements for Members of
Parliament are specified in statute or regulations, therefore there
is no alternative to the regulatory route.
Les dispositions du régime de pension pour les membres du
Parlement ont été déterminées par loi ou règlement; par conséquent, la modification de la réglementation est la seule option.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The application of these amendments is limited to those Members of Parliament who, on or after September 21, 2000, elect to
count past service under the Act.
L’application de ces modifications est limitée aux membres du
Parlement qui, le 21 septembre 2000 ou après cette date, ont choisi de compter leur service antérieur en vertu de ladite loi.
Consultation
Consultations
During the development of these amendments, there were consultations with the Speakers of the House of Commons and of the
Senate.
Pendant la préparation de ces modifications, on a consulté les
présidents de la Chambre des communes et du Sénat.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, reports to
Parliament and responses to enquiries received from Members of
Parliament, affected plan members and their representatives.
Les structures habituelles de conformité législative, réglementaire et administrative s’appliqueront, y compris les vérifications
internes, les rapports au Parlement et les réponses aux demandes
de renseignements reçues des membres du Parlement, des cotisants concernés au régime et de leurs représentants.
Contact
Joan M. Arnold
Director
Pensions Legislation Development Group
Pensions Division
Treasury Board Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Tel.: (613) 952-3119
Personne-ressource
Joan M. Arnold
Directrice
Groupe de l’élaboration de la législation sur les pensions
Division des pensions
Secrétariat du Conseil du Trésor
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Tél. : (613) 952-3119
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2119
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-355
Registration
SOR/2001-355 27 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-355
EXCISE ACT
LOI SUR L’ACCISE
Regulations Amending the Tobacco Departmental
Regulations
Règlement modifiant le Règlement ministériel sur
le tabac
The Minister of National Revenue, pursuant to sections 127.1a,
201b, 202c and 211d of the Excise Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Tobacco Departmental Regulations.
Ottawa, September 21, 2001
Martin Cauchon
Minister of National Revenue
En vertu des articles 127.1a, 201b, 202c et 211d de la Loi sur
l’accise, le ministre du Revenu national prend le Règlement modifiant le Règlement ministériel sur le tabac, ci-après.
Ottawa, le 21 septembre 2001
Le ministre du Revenu national,
Martin Cauchon
REGULATIONS AMENDING THE TOBACCO
DEPARTMENTAL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
MINISTÉRIEL SUR LE TABAC
AMENDMENTS
27 septembre 2001
MODIFICATIONS
1
1. The long title of the Tobacco Departmental Regulations is
replaced by the following:
1. Le titre intégral du Règlement ministériel sur le tabac1 est
remplacé par ce qui suit :
TOBACCO MINISTERIAL REGULATIONS
RÈGLEMENT MINISTÉRIEL SUR LE TABAC
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“Agency” means the Canada Customs and Revenue Agency;
(Agence)
4. (1) Subsection 10(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If a manufacturer packages tobacco products for another
person, the identity and principal place of business of that other
person may be shown on the package instead of the information
required by subsection (1) if the manufacturer notifies the Agency
that the manufacturer
(a) assumes responsibility for the contents of the packages so
marked; and
(b) can identify those packages.
(2) Section 10 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (3):
(4) The words “not for sale in Canada” and “vente interdite au
Canada” shall be printed on, in a conspicuous manner, the following packages containing manufactured tobacco that is to be
exported:
(a) those that are for delivery to a foreign duty free shop;
(b) those that are for delivery as foreign ships’ stores; and
(c) those containing manufactured tobacco to which subsection 23.13(2) of the Excise Tax Act applies.
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Agence » L’Agence des douanes et du revenu du Canada.
(Agency)
4. (1) Le paragraphe 10(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Lorsqu’un fabricant empaquette des produits du tabac pour
une autre personne, l’identité et le principal établissement de cette
autre personne peuvent être inscrits sur le paquet au lieu des indications prescrites par le paragraphe (1) si le fabricant avise
l’Agence de ce qui suit :
a) il assume la responsabilité du contenu des paquets ainsi
marqués;
b) il peut identifier ces paquets.
(2) L’article 10 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) Les mentions « vente interdite au Canada » et « not for sale
in Canada » doivent être imprimées bien en vue sur les paquets de
tabac fabriqué, dans les cas suivants :
a) ils sont destinés à l’exportation en vue de leur livraison à
une boutique hors taxes à l’étranger;
b) ils sont destinés à l’exportation en vue de leur livraison à titre de provisions de bord à l’étranger;
c) ils sont destinés à l’exportation et contiennent du tabac fabriqué visé par le paragraphe 23.13(2) de la Loi sur la taxe
d’accise.
———
———
a
b
c
d
1
S.C. 1999, c. 17, par. 144(1) (g)
S.C. 2001, c. 16, s. 12
S.C. 1999, c. 17, par. 144(1) (z.8)
S.C. 2001, c. 16, s. 13
C.R.C., c. 581
2120
a
b
c
d
1
L.C. 1999, ch. 17, al. 144(1) g)
L.C. 2001, ch. 16, art. 12
L.C. 1999, ch. 17, al. 144(1) z.8)
L.C. 2001, ch. 16, art. 13
C.R.C. ch. 581
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-355
5. (1) Paragraph 11(1)(a)2 of the Regulations is replaced by
the following:
(a) in respect of packages of cigarettes or of tobacco sticks, a
tobacco stamp set out in Schedule I;
(2) Subsections 11(2)3 and (3)3 of the Regulations are replaced by the following:
(2) The tobacco stamp set out in Schedule IV shall be stamped
in a conspicuous place on packages of Canadian raw leaf tobacco.
(3) A tobacco stamp set out in Schedule V shall be stamped on
each end of a carton of cigarettes or tobacco sticks.
(4) A tobacco stamp set out in Schedule VI shall be stamped in
a conspicuous place on any two opposite facing sides of a box,
crate, or other container of cigarettes or tobacco sticks.
(5) The stamps referred to in subsections (1) to (4) may be
modified to include, in addition to the information required by
these Regulations, any information required by an Act or regulation of a province or to comply with any colour specification required by an Act or regulation of a province in relation to stamps
required by an Act or regulation of the province.
6. (1) The heading “TOBACCO STAMPS FOR CIGARETTES / ESTAMPILLES DE TABAC POUR CIGARETTES”3 of Schedule I to the Regulations is replaced by the
following:
5. (1) L’alinéa 11(1)a)2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
a) l’annexe I, dans le cas des paquets de cigarettes ou de bâtonnets de tabac;
(2) Les paragraphes 11(2)3 et (3)3 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) L’estampille de tabac figurant à l’annexe IV est apposée
bien en vue sur les paquets de tabac canadien en feuilles.
(3) L’estampille de tabac figurant à l’annexe V est apposée sur
chaque extrémité d’une cartouche de cigarettes ou de bâtonnets de
tabac.
(4) L’estampille de tabac figurant à l’annexe VI est apposée
bien en vue sur deux faces opposées d’une boîte, d’une caisse ou
d’un autre contenant de cigarettes ou de bâtonnets de tabac.
(5) Les estampilles visées aux paragraphes (1) à (4) peuvent
être modifiées de façon à porter, en plus des mentions exigées par
le présent règlement, toute information ou à respecter toute spécification de couleur prescrite par la loi ou le règlement d’une province qui est applicable aux estampilles exigées par la loi ou le
règlement de la province.
6. (1) Le titre « TOBACCO STAMPS FOR CIGARETTES /
ESTAMPILLES DE TABAC POUR CIGARETTES »3 de
l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TOBACCO STAMPS FOR PACKAGES OF CIGARETTES
AND TOBACCO STICKS / ESTAMPILLES DE TABAC POUR
PAQUETS DE CIGARETTES ET DE BÂTONNETS DE
TABAC
TOBACCO STAMPS FOR PACKAGES OF CIGARETTES
AND TOBACCO STICKS / ESTAMPILLES DE TABAC POUR
PAQUETS DE CIGARETTES ET DE BÂTONNETS DE
TABAC
(2) The note “Letters to be a minimum 1.6 mm in height /
Les lettres doivent avoir au moins 1,6 mm de hauteur”2 in
Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
In Parts I and II, the following specifications apply: / Les spécifications suivantes s’appliquent aux parties I et II :
Background colour: Pantone Peach 713U / Couleur de fond :
pantone pêche 713U
Text Colour: Process Black 100% / Couleur de texte : encre primaire noire, 100%
Text Font: Helvetica, minimum 8 point / Texte : caractères de
type Helvetica d’au moins 8 points
7. The heading “TOBACCO STAMPS FOR MANUFACTURED TOBACCO (OTHER THAN CIGARETTES) / ESTAMPILLES DE TABAC POUR LE TABAC FABRIQUÉ
(SAUF LES CIGARETTES)”3 of Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
(2) La mention « Letters to be minimum 1.6 mm in height /
Les lettres doivent avoir au moins 1,6 mm de hauteur »2 à
l’annexe I du même règlement est remplacée par ce qui suit :
In Parts I and II, the following specifications apply: / Les spécifications suivantes s’appliquent aux parties I et II :
Background colour: Pantone Peach 713U / Couleur de fond :
pantone pêche 713U
Text Colour: Process Black 100% / Couleur de texte : encre primaire noire, 100 %
Text Font: Helvetica, minimum 8 point / Texte : caractères de
type Helvetica d’au moins 8 points
7. Le titre « TOBACCO STAMPS FOR MANUFACTURED TOBACCO (OTHER THAN CIGARETTES) / ESTAMPILLES DE TABAC POUR LE TABAC FABRIQUÉ
(SAUF LES CIGARETTES) »3 de l’annexe III au même règlement est remplacé par ce qui suit :
TOBACCO STAMPS FOR MANUFACTURED TOBACCO
(OTHER THAN CIGARETTES AND TOBACCO STICKS) /
ESTAMPILLES DE TABAC POUR TABAC FABRIQUÉ
(SAUF LES CIGARETTES ET LES BÂTONNETS DE
TABAC)
TOBACCO STAMPS FOR MANUFACTURED TOBACCO
(OTHER THAN CIGARETTES AND TOBACCO STICKS) /
ESTAMPILLES DE TABAC POUR TABAC FABRIQUÉ
(SAUF LES CIGARETTES ET LES BÂTONNETS DE
TABAC)
8. The Regulations are amended by adding the following after Schedule IV:
8. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe IV, de ce qui suit :
———
———
2
3
SOR/94-274
SOR/96-413
2
3
DORS/94-274
DORS/96-413
2121
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-355
SCHEDULE V / ANNEXE V
(Subsection 11(3) / paragraphe 11(3))
TOBACCO STAMPS FOR CARTONS OF CIGARETTES AND TOBACCO STICKS / ESTAMPILLES DE TABAC POUR
CARTOUCHES DE CIGARETTES ET DE BÂTONNETS DE TABAC
DUTY PAID
CANADA
DROIT ACQUITTÉ
* Alternatively, two separate unilingual stamps, one English and one French, may be used. / Deux mentions unilingues distinctes,
l’une en français et l’autre en anglais, peuvent être utilisées au lieu de la mention bilingue.
Specifications: / Spécifications :
Background colour: Pantone Peach 713U / Couleur de fond : pantone pêche 713U
Text Colour: Process Black 100% / Couleur de texte : encre primaire noire, 100%
Text Font: Helvetica bold, minimum 7 point / Texte : caractères gras de type Helvetica d’au moins 7 points
Stamp width: minimum 2.9 cm / Largeur d’estampille : au moins 2,9 cm
Stamp height: minimum 1.4 cm / Hauteur d’estampille : au moins 1,4 cm
Stamp border: minimum 1.5 point / Largeur de bordure : au moins 1,5 point
SCHEDULE VI / ANNEXE VI
(Subsection 11(4) / paragraphe 11(4))
TOBACCO STAMPS FOR BOXES, CRATES AND OTHER CONTAINERS OF CIGARETTES AND TOBACCO STICKS /
ESTAMPILLES DE TABAC POUR BOÎTES, CAISSES OU AUTRES CONTENANTS DE CIGARETTES OU DE BÂTONNETS
DE TABAC
DUTY PAID
CANADA
DROIT ACQUITTÉ
Specifications: / Spécifications :
Text Colour: Process Black 100% / Couleur de texte : encre primaire noire, 100%
Text Font: Helvetica bold, minimum 36 point / Texte : caractères gras de type Helvetica d’au moins 36 points
Stamp width: minimum 19 cm / Largeur d’estampille : au moins 19 cm
Stamp height: minimum 7 cm / Hauteur d’estampille : au moins 7 cm
Stamp border: minimum 1.5 point / Largeur de bordure : au moins 1,5 point
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on October 1, 2001.
9. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre
2001.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of the amendments to the Tobacco Departmental
Regulations is to prescribe new specifications for, and expand the
application of the “CANADA DUTY PAID” tobacco stamp for
cigarettes and tobacco sticks.
Les modifications actuelles au Règlement ministériel sur le tabac visent à fournir de nouvelles stipulations concernant l’aspect
et l’utilisation additionnelle de l’estampille de tabac « DROITS
ACQUITTÉS CANADA » dans le cas des cigarettes et des bâtonnets de tabac.
2122
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-355
Specifically, the new requirements are:
• the colour of the new stamp will be peach (the current regulations do not prescribe a colour);
• the stamp will be required on cartons and shipping containers (the current requirement calls for the stamp on packages
only); and
• the stamp will be required on these products destined for
Canadian or foreign duty free shops, or for use as ships’
stores, supplied either from Canada or from another country
(products for these destinations are not currently stamped).
These amendments are required as a result of the passage of
Bill C-26 (Statutes of Canada 2001, Chapter 16), most of which
took effect on April 6, 2001. This legislation states that Canadianmade cigarettes, tobacco sticks, and other manufactured tobacco,
when destined for sale in duty free shops in Canada or abroad, or
for use as ships’ stores, whether foreign or domestic, are subject
to excise duties at the time of production. They are therefore
subject to the stamping requirements of sections 201 and 211 of
the Excise Act and these Regulations. Bill C-26 expands the
stamping requirements of section 211 to include cartons for cigarettes and tobacco sticks, as well as shipping boxes, crates, and
other containers.
A distinct colour for carton and package stamps will more
clearly identify duty paid products, purchased in duty free shops,
which might be brought back into Canada by residents returning
from trips to the United States or elsewhere. This becomes a particular concern on October 1, 2001, when returning Canadian
residents will no longer be able to include in their regular personal exemptions any quantity of cigarettes, tobacco sticks, or
other manufactured tobacco that was purchased in the foreign
domestic market. The new colour will make it possible for Customs Inspectors to quickly identify duty paid tobacco products
that have been purchased in either Canadian or foreign duty free
shops, and that will therefore not be subject to customs duty when
they are imported.
All tobacco products other than cigars that are destined for the
foreign duty free shops or for use as foreign ships’ stores must
also bear the words “NOT FOR SALE IN CANADA”.
De façon plus précise, voici quelles sont les nouvelles exigences :
• la nouvelle estampille sera de couleur pêche (la réglementation actuelle ne comporte aucune indication de couleur);
• l’estampille devra être utilisée sur les cartouches et sur les
contenants d’expédition (actuellement, elle n’est exigée que
sur les paquets);
• l’estampille devra être utilisée sur ces produits lorsqu’ils seront destinés aux boutiques hors taxes canadiennes ou étrangères ou aux approvisionnements de navires, fournis par le
Canada ou par un autre pays (actuellement, ces produits ne
sont pas estampillés).
Ces modifications sont nécessaires en raison de l’adoption du
projet de loi C-26 (Statuts du Canada 2001, Chapitre 16) la plupart duquel est entré en vigueur le 6 avril 2001. Cette loi stipule
que les cigarettes, les bâtonnets de tabac et les autres produits du
tabac fabriqués au Canada, s’ils sont destinés à la vente dans des
boutiques hors taxes au Canada ou à l’étranger ou à l’approvisionnement de navires, qu’il s’agisse de navires étrangers ou canadiens, sont assujettis à des droits d’accise au moment de leur
production. Ils sont par conséquent soumis aux exigences d’estampillage des articles 201 et 211 de la Loi sur l’accise et du règlement connexe. Le projet de loi C-26 étend l’estampillage obligatoire en vertu de l’article 211 aux cartouches de cigarettes et
aux bâtonnets de tabac, ainsi qu’aux boîtes, caisses et autres contenants servant à leur expédition.
L’adoption d’une couleur différente pour les estampilles de
cartouches et de paquets permettra d’identifier plus clairement les
produits dont les droits ont été acquittés, achetés dans des boutiques hors taxes, qui sont rapportés par des résidents rentrant au
Canada après un voyage à l’étranger. Cela devient particulièrement important à compter du 1er octobre 2001, date à compter de
laquelle les résidents canadiens revenant au pays ne pourront plus
inclure dans leurs exemptions personnelles ordinaires des cigarettes, des bâtonnets de tabac ou d’autre tabac fabriqué, peu importe la quantité, ayant été achetés à l’étranger. Grâce à la nouvelle couleur de l’estampille, les inspecteurs des douanes pourront
repérer rapidement les produits du tabac droits acquittés ayant été
achetés dans les boutiques hors taxes canadiennes ou étrangères et
n’étant pas, par conséquent, frappés de droits à leur importation
au Canada.
Tous les produits du tabac, excepté les cigares, qui sont destinés à des boutiques hors taxes étrangères ou à l’utilisation à titre
d’approvisionnements de navires doivent porter la mention
« NON DESTINÉ À LA VENTE AU CANADA ».
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. Bill C-26 changes the dutiable
status of products destined to duty free shops and for use as ships’
stores. These Regulations must be amended to reflect those
changes.
Aucune autre mesure n’a été envisagée. Le projet de loi C-26
modifie le statut en douane des produits destinés aux boutiques
hors taxes et à l’utilisation comme approvisionnements de navires. La réglementation doit être modifiée en conséquence.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Adding the stamp to outer coverings (cartons and shipping
containers) and making the stamp a unique colour will help law
enforcement officials to quickly determine the dutiable status of
these products. This will also enable travellers to Canada, either
returning residents or visitors, to more quickly pass through Customs with their tobacco purchases.
L’ajout de l’estampille sur les surfaces extérieures (cartouches
et contenants d’expédition) et la détermination de la couleur des
estampilles aideront les fonctionnaires responsables d’appliquer
la loi à déterminer rapidement si ces produits sont passibles de
droits. En outre, cela permettra aux voyageurs rentrant au Canada,
qu’ils soient des résidents rentrant au pays ou des visiteurs,
d’accélérer les formalités douanières liées à leurs achats de produits du tabac.
2123
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-355
Consultation
Consultations
The Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) carried
out extensive consultations with the tobacco manufacturers, the
Royal Canadian Mounted Police (RCMP), provincial tobacco tax
officials, tear-tape manufacturers, and the makers of stamps for
cartons or cigarettes and tobacco sticks.
L’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) a mené des consultations complètes auprès des fabricants de tabac, de
la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des responsables provinciaux de la taxe sur le tabac, des fabricants de bandelettes
d’ouverture et des fabricants d’estampilles pour les cartouches ou
les cigarettes et bâtonnets de tabac.
Les fonctionnaires de l’ADRC ont informé les fabricants de tabac de ces modifications et ils ont aussi consulté les fournisseurs
d’estampilles à chaud et de bandelettes d’ouverture au sujet de la
couleur de ces articles.
Les fonctionnaires ont aussi rencontré des représentants de la
Société canadienne du cancer et l’Association pour les droits des
non-fumeurs. Ces groupes n’ont pas d’objections visant ces modifications.
Officials of the CCRA have notified the tobacco manufacturer
of these amendments, and they have also contacted the hot stamp
and tear-tape suppliers to obtain their assistance in deciding upon
the colour chosen for the stamps and tear-tapes.
Officials have also met with representatives of the Canadian
Cancer Society and the Non-smokers’ Rights Association. These
groups do not object to these amendments.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CCRA is responsible for enforcing, at the manufacturer
and importer level, the stamping provisions of the Excise Act and
these Regulations. The RCMP carries out direct enforcement of
these provisions on a day-to-day basis.
L’ADRC a la responsabilité d’appliquer auprès des fabricants
et des importateurs les dispositions relatives à l’estampillage imposées par la Loi sur l’accise et ses règlements. La GRC s’occupe
de l’application directe de ces dispositions au cours de ses activités courantes.
Contact
Mr. Steve Mosher
Senior Legislative Officer
Excise Duties and Taxes Division
Excise and GST/HST Rulings Directorate
Policy and Legislation Branch
20th floor, Place de Ville
320 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Telephone: (613) 941-1497
FAX: (613) 954-2226
Personne-ressource
M. Steve Mosher
Spécialiste principal de la législation
Direction des droits et taxes d’accise
Direction de l’accise et des décisions de la TPS/TVH
Direction générale de la politique et de la législation
20e étage, Place de Ville
320, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 941-1497
TÉLÉCOPIEUR : (613) 954-2226
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2124
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
Registration
SOR/2001-356 27 September, 2001
Enregistrement
DORS/2001-356
PILOTAGE ACT
LOI SUR LE PILOTAGE
Regulations Amending the Pacific Pilotage Tariff
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de
l’Administration de pilotage du Pacifique
P.C. 2001-1712 27 September, 2001
C.P. 2001-1712 27 septembre 2001
Whereas the Pacific Pilotage Authority, pursuant to subsection 34(1)a of the Pilotage Act, published in the Canada Gazette,
Part I, on July 14, 2001, a copy of the proposed Regulations
Amending the Pacific Pilotage Tariff Regulations, substantially in
the form set out in the annexed Regulations;
Attendu que, conformément au paragraphe 34(1)a de la Loi sur
le pilotage, l’Administration de pilotage du Pacifique a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 14 juillet 2001, le
projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement sur
les tarifs de l’Administration de pilotage du Pacifique, conforme
en substance au texte ci-après;
Attendu que plus de trente jours se sont écoulés depuis la date
de publication et qu’aucun avis d’opposition au projet de règlement n’a été déposé auprès de l’Office des transports du Canada
conformément au paragraphe 34(2)b de cette loi,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu du paragraphe 33(1) de la Loi sur le pilotage, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil approuve le Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de l’Administration
de pilotage du Pacifique, ci-après, pris le 23 août 2001, par l’Administration de pilotage du Pacifique.
And whereas more than 30 days have expired after the date of
publication and no notices of objection to the proposed Regulations were filed with the Canadian Transportation Agency pursuant to subsection 34(2)b of the Act;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
subsection 33(1) of the Pilotage Act, hereby approves the annexed Regulations Amending the Pacific Pilotage Tariff Regulations, made on August 23, 2001, by the Pacific Pilotage Authority.
27 septembre 2001
REGULATIONS AMENDING THE PACIFIC
PILOTAGE TARIFF REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES TARIFS DE L’ADMINISTRATION DE
PILOTAGE DU PACIFIQUE
AMENDMENTS THAT COME INTO FORCE ON REGISTRATION
MODIFICATIONS ENTRANT EN VIGUEUR À LA DATE
D’ENREGISTREMENT
1. Section 61 of the Pacific Pilotage Tariff Regulations2 is replaced by the following:
6. For an assignment to a ship set out in column 1 of Schedule 2, in waters set out in column 2, the pilotage charge payable is
the amount set out in column 3 multiplied by the pilotage unit.
4. The portion of items 1 to 3 of Schedule 2 to the Regulations in column 33 is replaced by the following:
1. L’article 61 du Règlement sur les tarifs de l’Administration
de pilotage du Pacifique2 est remplacé par ce qui suit :
6. Pour toute affectation à un navire mentionné à la colonne 1
de l’annexe 2, dans les eaux visées à la colonne 2, le droit de pilotage exigible correspond au produit du montant prévu à la colonne 3 par l’unité de pilotage.
2. L’article 83 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. Malgré les articles 6 et 7, le total des droits exigibles à
l’égard d’un navire en vertu de ces articles ne peut être inférieur
à 635,49 $.
3. Le titre « Droit de pilotage ($) »1 de la colonne 3 de
l’annexe 2 du même règlement est remplacé par « Montant ($) ».
4. La colonne 33 des articles 1 à 3 de l’annexe 2 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
———
———
2. Section 83 of the Regulations is replaced by the following:
8. Despite sections 6 and 7, the total charges payable under
those sections in respect of a ship are not less than $635.49.
3. The heading “Pilotage Charge ($)”1 of column 3 of
Schedule 2 to the Regulations is replaced by “Amount ($)”.
a
b
1
2
3
S.C. 1998, c. 10, s. 150
S.C. 1996, c. 10, s. 251(2)
SOR/97-566
SOR/85-583
SOR/2001-285
a
b
1
2
3
L.C. 1998, ch. 10, art. 150
L.C. 1996, ch. 10, par. 251(2)
DORS/97-566
DORS/85-583
DORS/2001-285
2125
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
Column 3
Colonne 3
Item
Amount ($)
Article
Montant ($)
1.
2.
3.
2.733
5.466
2.733
1.
2.
3.
2,733
5,466
2,733
5. The portion of item 1 of Schedule 3 to the Regulations in
column 23 is replaced by the following:
5. La colonne 23 de l’article 1 de l’annexe 3 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Time Charge ($)
Article
Droit horaire ($)
1.
137.31
1.
137,31
6. The portion of items 1 and 2 of Schedule 4 to the Regulations in column 23 is replaced by the following:
6. La colonne 23 des articles 1 et 2 de l’annexe 4 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Cancellation Charge ($)
Article
Droit d’annulation ($)
1.
2.
412.72
137.31
1.
2.
412,72
137,31
7. The portion of items 1 to 3 of Schedule 5 to the Regulations in column 23 is replaced by the following:
7. La colonne 23 des articles 1 à 3 de l’annexe 5 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Out-of-Region Charge ($) (per hour or part of an hour)
Article
Droit à l’extérieur de la région, par heure ou fraction d’heure ($)
1.
2.
3.
137.31
137.31
137.31
1.
2.
3.
137,31
137,31
137,31
8. The portion of items 1 to 6 of Schedule 6 to the Regulations in column 24 is replaced by the following:
8. La colonne 24 des articles 1 à 6 de l’annexe 6 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Transportation Charges ($)
Article
1.
87
116
952
272
272
87
1.
87
2.
3.
4.
5.
6.
116
952
272
272
87
2.
3.
4.
5.
6.
9. The portion of items 1 to 7 of Schedule 7 to the Regulations in columns 2 to 45 is replaced by the following:
Colonne 4
Article
Droit ($)
Droit supplémentaire
Droit de remplacement
pour bateau-pilote ($)
80
80
80
n/a
n/a
1.
2.
3.
4.
5.
260
967
1 250
4 180
184
n/a
n/a
6.
7.
539
2 127
s/o
s/o
s/o
s/o
46 $ pour chaque période
de 15 minutes durant laquelle un
bateau-pilote est retenu en poste
s/o
s/o
Column 3
Column 4
Item
Charge ($)
Additional Charge
Pilot Boat Replacement
Charge ($)
1.
2.
3.
4.
5.
260
967
1,250
4,180
184
6.
7.
539
2,127
n/a
n/a
n/a
n/a
$46 for each period of
15 minutes that a pilot boat is
detained on standby
n/a
n/a
4
5
SOR/2001-153; SOR/2001-285
SOR/2001-153; SOR/2000-22
2126
9. Les colonnes 2 à 45 des articles 1 à 7 de l’annexe 7 du
même règlement sont remplacées par ce qui suit :
Colonne 2 Colonne 3
Column 2
———
Droit de déplacement ($)
———
4
5
DORS/2001-153; DORS/2001-285
DORS/2001-153; DORS/2000-22
80
80
80
s/o
s/o
s/o
s/o
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
AMENDMENTS THAT COME INTO FORCE ON JANUARY 1, 2003
MODIFICATIONS ENTRANT EN VIGUEUR LE 1ER JANVIER 2003
10. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
8. Despite sections 6 and 7, the total charges payable under
those sections in respect of a ship are not less than $664.09.
10. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. Malgré les articles 6 et 7, le total des droits exigibles à
l’égard d’un navire en vertu de ces articles ne peut être inférieur
à 664,09 $.
11. La colonne 3 des articles 1 à 3 de l’annexe 2 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
11. The portion of items 1 to 3 of Schedule 2 to the Regulations in column 3 is replaced by the following:
Column 3
Colonne 3
Item
Amount ($)
Article
Montant ($)
1.
2.
3.
2.856
5.712
2.856
1.
2.
3.
2,856
5,712
2,856
12. The portion of item 1 of Schedule 3 to the Regulations
in column 2 is replaced by the following:
12. La colonne 2 de l’article 1 de l’annexe 3 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Time Charge ($)
Article
Droit horaire ($)
1.
143.49
1.
143,49
13. The portion of items 1 and 2 of Schedule 4 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
13. La colonne 2 des articles 1 et 2 de l’annexe 4 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Cancellation Charge ($)
Article
Droit d’annulation ($)
1.
2.
431.29
143.49
1.
2.
431,29
143,49
14. The portion of items 1 to 3 of Schedule 5 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
14. La colonne 2 des articles 1 à 3 de l’annexe 5 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Out-of-Region Charge ($) (per hour or part of an hour)
Article
Droit à l’extérieur de la région, par heure ou fraction d’heure ($)
1.
2.
3.
143.49
143.49
143.49
1.
2.
3.
143,49
143,49
143,49
15. The portion of items 1 to 6 of Schedule 6 to the Regulations in column 2 is replaced by the following:
15. La colonne 2 des articles 1 à 6 de l’annexe 6 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Transportation Charges ($)
Article
Droit de déplacement ($)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
91
119
995
284
284
91
1.
2.
3.
4.
5.
6.
91
119
995
284
284
91
16. The portion of items 1 to 7 of Schedule 7 to the Regulations in columns 2 and 3 is replaced by the following:
Column 2
16. Les colonnes 2 et 3 des articles 1 à 7 de l’annexe 7 du
même règlement sont remplacées par ce qui suit :
Column 3
Colonne 2
Colonne 3
Item
Charge ($)
Additional Charge
Article
Droit ($)
Droit supplémentaire
1.
2.
272
1,011
n/a
n/a
1.
2.
272
1 011
s/o
s/o
2127
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Column 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
Column 3
Colonne 2
Colonne 3
Item
Charge ($)
Additional Charge
Article
Droit ($)
Droit supplémentaire
3.
4.
5.
1,306
4,368
192
3.
4.
5.
1 306
4 368
192
6.
7.
563
2,223
n/a
n/a
$48 for each period of 15 minutes that a pilot
boat is detained on standby
n/a
n/a
6.
7.
563
2 223
s/o
s/o
48 $ pour chaque période de 15 minutes durant
laquelle un bateau-pilote est retenu en poste
s/o
s/o
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
17. (1) These Regulations, except sections 10 to 16, come
into force on the day on which they are registered.
(2) Sections 10 to 16 come into force on January 1, 2003.
17. (1) Le présent règlement, à l’exception des articles 10
à 16, entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Les articles 10 à 16 entrent en vigueur le 1er janvier 2003.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Pacific Pilotage Authority (the Authority) is responsible
for administering, in the interests of safety, an efficient pilotage
service within Canadian waters in and around the Province of
British Columbia. In addition, the Authority prescribes tariffs of
pilotage charges that are fair, reasonable and consistent with providing revenues sufficient to permit the Authority to operate on a
self-sustaining financial basis.
These tariff increases are intended to cover the costs arising
from pilotage and labour contracts, increased pilot training and
other inflationary pressures with regard to general operating costs.
This tariff amendment is intended to provide the Authority with
the means to maintain financial self-sufficiency.
L’Administration de pilotage du Pacifique (l’Administration)
est chargée de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service
de pilotage efficace dans toutes les eaux canadiennes sises dans la
province de la Colombie-Britannique et ses environs. En outre,
l’Administration fixe des droits de pilotage qui sont justes et raisonnables et qui fournissent des revenus suffisants pour assurer
l’autonomie financière de l’Administration.
Ces augmentations tarifaires sont destinées à couvrir les coûts
liés aux contrats de pilotage et de travail, à l’augmentation de la
formation des pilotes ainsi qu’aux autres pressions inflationnistes
découlant des frais de fonctionnement généraux. L’augmentation
des droits a pour objet de permettre à l’Administration de maintenir son autonomie financière.
Les modifications augmenteront les taux tarifaires en deux étapes. La première étape entrera en vigueur le jour où le Règlement
modifiant le Règlement sur les tarifs de l’Administration de pilotage du Pacifique sera enregistré et prendra fin, sauf pour l’article 6, le 31 décembre 2002. Cette modification fera augmenter
tous les droits de 4,5 p. 100, à l’exception du droit de remplacement des bateaux-pilotes qui s’élèvera à 80,00 $.
La seconde étape entrera en vigueur le 1er janvier 2003. Cette
modification augmentera tous les droits de 4,5 p. 100, à l’exception du droit de remplacement des bateaux-pilotes qui demeurera
à 80,00 $.
Dans le cadre des modifications aux droits, l’Administration
ajustera le droit de remplacement des bateaux-pilotes pour financer la construction d’un nouveau bateau-pilote. En augmentant ce
droit, l’Administration peut non seulement rembourser un prêt
bancaire plus rapidement, mais aussi réduire le montant emprunté
ainsi que le coût des intérêts.
En général, les modifications des droits sont nécessaires pour
compenser la hausse des coûts liés à la prestation de services de
pilotage, l’augmentation de la formation des pilotes ainsi qu’au
financement de la construction de nouveaux bateaux-pilotes et
des frais généraux de fonctionnement, ce qui assure le maintien
de l’autonomie financière de l’Administration.
These amendments will increase the tariff rates in two stages.
The first stage is intended to come into force on the day on which
the Regulations Amending the Pacific Pilotage Tariff Regulations
are registered and, except for section 6, remain in effect until December 31, 2002. This amendment will increase all charges by
4.5 percent with the exception of the launch replacement charge,
which will become $80.00.
The second part of this amendment will come into force on
January 1, 2003. This amendment will increase all charges by
4.5 percent with the exception of the launch replacement charge,
which will remain at $80.00.
As part of this tariff amendment the Authority is adjusting the
launch replacement fee to fund the construction of a new pilot
launch. By increasing this fee the Authority can not only shorten
the repayment term of a bank loan but also reduce the borrowed
amount along with significant interest costs.
In general, these tariff amendments are necessary to offset the
increased costs in providing pilotage services, increased pilot
training, funding of pilot launch construction and general operating expenses, thereby ensuring that the Authority will continue to
operate on a self-sustaining financial basis.
2128
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
Alternatives
Solutions envisagées
The Authority is required to provide a safe and efficient pilotage service to ensure safe navigation and protection of the marine
environment. Costs have been kept to the minimum consistent
with providing a safe and effective service. Further reductions in
operating costs are not an alternative since this would reduce the
quality of service provided by the Authority.
L’Administration est tenue d’offrir un service de pilotage sûr et
efficace pour garantir la sécurité de la navigation et la protection
du milieu marin. Les coûts ont été réduits au minimum sans nuire
à la prestation d’un service sûr et efficace. De nouvelles réductions des coûts d’exploitation ne sont pas envisagées car la qualité
du service offert en souffrirait.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The 4.5 percent increase in the pilotage charges is consistent
with the current costs of providing the service and it is anticipated
that these adjustments will result in an annual increase of
$1,850,000. On a per assignment basis this will result in an average increase of $128 per assignment.
The increase in the pilot launch replacement charge will result
in an annual increase of $400,000 or $55 per launch use. With the
Authority’s fleet of pilot launches approaching an average age of
30 years this new construction project can be considered essential
at this time. On the few occasions that an older launch has been
out of service for repairs a significant premium has been paid to
rent a suitable replacement launch.
La hausse de 4,5 p. 100 des droits de pilotage correspond au
coût réel de prestation des services. On prévoit que ces ajustements produiront une augmentation de 1 850 000 $ par année. Le
coût moyen par affectation augmentera d’environ 128 $.
These charges, which will be absorbed by the shipping industry, are beneficial in that they will ensure the continued efficiency
of the pilotage services and the Authority’s capability to operate
on a self-sustaining financial basis that is both fair and reasonable. In addition, the pilot launch construction project to be
funded from these amendments will ensure that the Authority
continues to provide on demand pilotage services, which are essential to the shipping community.
La hausse du droit de remplacement des bateaux-pilotes occasionnera une augmentation de 400 000 $ par année ou 55 $ par
utilisation. Puisque les bateaux-pilotes de l’Administration ont en
moyenne près de 30 ans, le nouveau projet de construction peut
maintenant être considéré comme essentiel. Des sommes importantes ont été déboursées pour louer des bateaux de remplacement
les quelques fois que des réparations ont dû être effectuées sur un
bateau-pilote plus vieux.
Ces droits, qui seront absorbés par l’industrie maritime, sont
bénéfiques dans la mesure où ils permettront de maintenir l’efficacité des services de pilotage ainsi que l’autonomie financière de
l’Administration, ce qui est à la fois juste et raisonnable. De plus,
le projet de construction de bateaux-pilotes qui sera financé grâce
à ces modifications veillera à ce que l’Administration continue
d’offrir des services de pilotage sur demande essentiels à la communauté maritime.
Consultation
Consultations
The Authority met with the Chamber of Shipping of British
Columbia (CSBC), who represents the shipping community on
the West Coast of British Columbia, on June 8, 2001 and June 13,
2001 to discuss this amendment.
L’Administration s’est réunie avec les membres de la Chamber
of Shipping of British Columbia (CSBC), qui représentent
la communauté maritime sur la côte ouest de la ColombieBritannique, les 8 et 13 juin 2001 pour discuter de ces modifications.
Dans une lettre datée du 18 juin 2001, la Chamber of Shipping
of British Columbia a approuvé ces modifications et a indiqué
qu’elle désire tenir des consultations périodiques avec l’Administration.
L’Administration s’est engagée à consulter la CSBC périodiquement ainsi que d’autres membres de la communauté maritime,
notamment les agents, les exploitants de terminal et les propriétaires de navires.
Ce règlement a fait l’objet d’une publication préalable dans la
Gazette du Canada Partie I le 14 juillet 2001, et aucune observation n’a été reçue.
By way of a letter dated, June 18, 2001, the Chamber of Shipping of British Columbia indicated their approval of these
amendments along with a desire to hold periodic consultation
with the Authority.
The Authority has committed to this periodic consultation with
the CSBC along with other shipping community members, including Agents, Terminal Operators and Shipowners.
These Regulations were pre-published in the Canada Gazette,
Part I on July 14, 2001 and no comments were received.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Section 45 of the Pilotage Act provides the enforcement
mechanism for the Regulations Amending the Pacific Pilotage
Tariff Regulations in that a Pilotage Authority can inform a customs officer at any port in Canada to withhold clearance from any
ship for which pilotage charges are outstanding and unpaid.
L’article 45 de la Loi sur le pilotage fournit le mécanisme
d’application du règlement, c’est-à-dire qu’une administration de
pilotage peut informer l’agent des douanes d’un port canadien de
ne pas donner congé à un navire lorsque les droits de pilotage
concernant le navire sont exigibles et impayés.
2129
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Contact
Mr. D.B. McLennan
Chief Executive Officer
Pacific Pilotage Authority
1130 West Pender Street, Suite 1000
Vancouver, British Columbia
V6E 4A4
Telephone: (604) 666-6771
FAX: (604) 666-1647
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2130
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-356
Personne-ressource
M. D.B. McLennan
Président et premier dirigeant
Administration de pilotage du Pacifique
1130, rue Pender Ouest, Pièce 1000
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6E 4A4
Téléphone : (604) 666-6771
TÉLÉCOPIEUR : (604) 666-1647
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-357
Registration
SOR/2001-357 1 October, 2001
Enregistrement
DORS/2001-357
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Regulations Amending Certain Regulations Made
under the Broadcasting Act (Definition of
“Associate”)
Règlement modifiant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la radiodiffusion (définition de
« liens »)
Whereas, pursuant to subsection 10(3) of the Broadcasting
Acta, a copy of the proposed Regulations Amending Certain
Regulations Made under the Broadcasting Act (Definition of “Associate”), substantially in the form set out in the annexed regulations, was published in the Canada Gazette, Part I, on July 7,
2001, and a reasonable opportunity was thereby given to licensees
and other interested persons to make representations to the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission with
respect to the proposed Regulations;
Therefore, the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission, pursuant to subsection 10(1) of the Broadcasting Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending
Certain Regulations Made under the Broadcasting Act (Definition
of “Associate”).
Hull, Quebec, September 28, 2001
Attendu que, conformément au paragraphe 10(3) de la Loi sur
la radiodiffusiona, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur la radiodiffusion (définition de « liens »), conforme en substance au texte
ci-après, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I le 7 juillet 2001 et que les titulaires de licences et autres intéressés ont
ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard
au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
À ces causes, en vertu du paragraphe 10(1) de la Loi sur la radiodiffusiona, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes prend le Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur la radiodiffusion (définition de
« liens »), ci-après.
Hull (Québec), le 28 septembre 2001
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE BROADCASTING ACT
(DEFINITION OF “ASSOCIATE”)
RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS
PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LA RADIODIFFUSION
(DÉFINITION DE « LIENS »)
RADIO REGULATIONS, 1986
RÈGLEMENT DE 1986 SUR LA RADIO
1
1
1. (1) Paragraphs (c) and (d) of the definition “associate”
in subsection 11(1) of the Radio Regulations, 19862 are replaced by the following:
(c) the spouse or common-law partner of the person,
(c.1) a child of the person or of their spouse or common-law
partner, including a child adopted in fact by the person or by
the spouse or common-law partner,
(c.2) the spouse or common-law partner of a child referred to
in paragraph (c.1),
(d) a relative of the person, or of the spouse or common-law
partner referred to in paragraph (c), if that relative has the
same residence as the person,
(2) Subsection 11(1) of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in respect of a person, means an individual who is cohabiting with the person in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
1. (1) Les alinéas c)1 et d)1 de la définition de « liens », au
paragraphe 11(1) du Règlement de 1986 sur la radio2, sont
remplacés par ce qui suit :
c) son époux ou conjoint de fait;
c.1) son enfant, l’enfant de son époux ou conjoint de fait, y
compris l’enfant adopté de fait par elle ou par son époux ou
conjoint de fait;
c.2) l’époux ou conjoint de fait de l’enfant visé à l’alinéa c.1);
d) un autre de ses parents ou alliés — ou de ceux de son
époux ou conjoint de fait — qui partage sa résidence;
(2) Le paragraphe 11(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
TELEVISION BROADCASTING REGULATIONS, 1987
3
RÈGLEMENT DE 1987 SUR LA TÉLÉDIFFUSION
2. (1) Les alinéas c)3 et d)3 de la définition de « liens », au
paragraphe 14(1) du Règlement de 1987 sur la télédiffusion4, sont remplacés par ce qui suit :
3
2. (1) Paragraphs (c) and (d) of the definition “associate”
in subsection 14(1) of the Television Broadcasting Regulations,
19874 are replaced by the following:
———
a
1
2
3
4
S.C. 1991, c. 11
SOR/93-355
SOR/86-982
SOR/93-353
SOR/87-49
1 octobre 2001
———
a
1
2
3
4
L.C. 1991, ch. 11
DORS/93-355
DORS/86-982
DORS/93-353
DORS/87-49
2131
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-357
(c) the spouse or common-law partner of the person,
(c.1) a child of the person or of their spouse or common-law
partner, including a child adopted in fact by the person or by
the spouse or common-law partner,
(c.2) the spouse or common-law partner of a child referred to
in paragraph (c.1),
(d) a relative of the person, or of the spouse or common-law
partner referred to in paragraph (c), if that relative has the
same residence as the person,
(2) Subsection 14(1) of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in respect of a person, means an individual who is cohabiting with the person in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
c) son époux ou conjoint de fait;
c.1) son enfant, l’enfant de son époux ou conjoint de fait, y
compris l’enfant adopté de fait par elle ou par son époux ou
conjoint de fait;
c.2) l’époux ou conjoint de fait de l’enfant visé à l’alinéa c.1);
d) un autre de ses parents ou alliés — ou de ceux de son
époux ou conjoint de fait — qui partage sa résidence;
(2) Le paragraphe 14(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
PAY TELEVISION REGULATIONS, 1990
5
5
3. (1) Paragraphs (c) and (d) of the definition “associate”
in subsection 6(1) of the Pay Television Regulations, 19906 are
replaced by the following:
(c) the spouse or common-law partner of the person,
(c.1) a child of the person or of their spouse or common-law
partner, including a child adopted in fact by the person or by
the spouse or common-law partner,
(c.2) the spouse or common-law partner of a child referred to
in paragraph (c.1),
(d) a relative of the person, or of the spouse or common-law
partner referred to in paragraph (c), if that relative has the
same residence as the person,
(2) Subsection 6(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in respect of a person, means an individual who is cohabiting with the person in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
RÈGLEMENT DE 1990 SUR LA TÉLÉVISION PAYANTE
3. (1) Les alinéas c)5 et d)5 de la définition de « liens », au
paragraphe 6(1) du Règlement de 1990 sur la télévision
payante6, sont remplacés par ce qui suit :
c) son époux ou conjoint de fait;
c.1) son enfant, l’enfant de son époux ou conjoint de fait, y
compris l’enfant adopté de fait par elle ou par son époux ou
conjoint de fait;
c.2) l’époux ou conjoint de fait de l’enfant visé à l’alinéa c.1);
d) un autre de ses parents ou alliés — ou de ceux de son
époux ou conjoint de fait — qui partage sa résidence;
(2) Le paragraphe 6(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
SPECIALTY SERVICES REGULATIONS, 1990
7
7
4. (1) Paragraphs (c) and (d) of the definition “associate”
in subsection 10(1) of the Specialty Services Regulations, 19908
are replaced by the following:
(c) the spouse or common-law partner of the person,
(c.1) a child of the person or of their spouse or common-law
partner, including a child adopted in fact by the person or by
the spouse or common-law partner,
(c.2) the spouse or common-law partner of a child referred to
in paragraph (c.1),
(d) a relative of the person, or of the spouse or common-law
partner referred to in paragraph (c), if that relative has the
same residence as the person,
(2) Subsection 10(1) of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in respect of a person, means an individual who is cohabiting with the person in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year;
(conjoint de fait)
RÈGLEMENT DE 1990 SUR LES SERVICES SPÉCIALISÉS
4. (1) Les alinéas c)7 et d)7 de la définition de « liens », au
paragraphe 10(1) du Règlement de 1990 sur les services spécialisés8, sont remplacés par ce qui suit :
c) son époux ou conjoint de fait;
c.1) son enfant, l’enfant de son époux ou conjoint de fait, y
compris l’enfant adopté de fait par elle ou par son époux ou
conjoint de fait;
c.2) l’époux ou conjoint de fait de l’enfant visé à l’alinéa c.1);
d) un autre de ses parents ou alliés — ou de ceux de son
époux ou conjoint de fait — qui partage sa résidence;
(2) Le paragraphe 10(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
———
———
5
5
6
7
8
SOR/93-356
SOR/90-105
SOR/93-357
SOR/90-106
2132
6
7
8
DORS/93-356
DORS/90-105
DORS/93-357
DORS/90-106
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-357
BROADCASTING DISTRIBUTION REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA DISTRIBUTION DE RADIODIFFUSION
5. (1) Paragraphs (c) and (d) of the definition “associate” in
subsection 4(1) of the Broadcasting Distribution Regulations9
are replaced by the following:
(c) the spouse or common-law partner of the person;
(c.1) a child of the person or of their spouse or common-law
partner, including a child adopted in fact by the person or by
the spouse or common-law partner;
(c.2) the spouse or common-law partner of a child referred to
in paragraph (c.1);
(d) a relative of the person, or of the spouse or common-law
partner referred to in paragraph (c), if that relative has the
same residence as the person;
(2) Subsection 4(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“common-law partner”, in respect of a person, means an individual who is cohabiting with the person in a conjugal relationship, having so cohabited for a period of at least one year.
(conjoint de fait)
5. (1) Les alinéas c) et d) de la définition de « liens », au paragraphe 4(1) du Règlement sur la distribution de radiodiffusion9, sont remplacés par ce qui suit :
c) son époux ou conjoint de fait;
c.1) son enfant, l’enfant de son époux ou conjoint de fait, y
compris l’enfant adopté de fait par elle ou par son époux ou
conjoint de fait;
c.2) l’époux ou conjoint de fait de l’enfant visé à l’alinéa c.1);
d) un autre de ses parents ou alliés — ou de ceux de son
époux ou conjoint de fait — qui partage sa résidence;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
The purpose of the amendments to the definition “associate” in
the provisions dealing with transfer of ownership or control is to
extend equal treatment under the regulations being amended to all
couples who have been cohabiting in a conjugal relationship for
at least one year. The amendments reflect values of tolerance,
respect and equality, consistent with the Canadian Charter of
Rights and Freedoms.
Les modifications apportées à la définition de « liens », dans
les dispositions portant sur le transfert de propriété ou de contrôle,
visent à étendre l’égalité de traitement à tous les couples qui vivent dans une relation conjugale depuis au moins un an. Elles
reflètent les valeurs — tolérance, respect, égalité — que favorise
la Charte canadienne des droits et libertés.
———
———
9
9
SOR/97-555
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
(2) Le paragraphe 4(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« conjoint de fait » La personne qui vit avec la personne en cause
dans une relation conjugale depuis au moins un an. (commonlaw partner)
DORS/97-555
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2133
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-358
Registration
SOR/2001-358 1 October, 2001
Enregistrement
DORS/2001-358
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2001-66-08-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2001-66-08-01 modifiant la Liste intérieure
des substances
Whereas the Minister of the Environment is satisfied that the
substances subject to the present Order were, between January 1,
1984 and December 31, 1986, imported into Canada by any person in a quantity of not less than 100 kg in any one calendar year;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to section 66 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a,
hereby makes the annexed Order 2001-66-08-01 Amending the
Domestic Substances List.
September 28, 2001
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement estime que les
substances visées par le présent arrêté ont été, entre le 1er janvier
1984 et le 31 décembre 1986, importées au Canada par une personne en des quantités d’au moins 100 kg au cours d’une année,
À ces causes, en vertu de l’article 66 de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2001-66-08-01 modifiant la Liste intérieure des substances, ci-après.
Le 28 septembre 2001
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
ORDER 2001-66-08-01 AMENDING THE DOMESTIC
SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2001-66-08-01 MODIFIANT LA LISTE
INTÉRIEURE DES SUBSTANCES
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1
1 octobre 2001
1. Part 1 of the Domestic Substances List is amended by
adding the following in numerical order:
195628-72-9
216101-50-7
2. Part 3 of the Domestic Substances List1 is amended by
deleting the following:
11014-7
Substituted bis(butyltin substituted mercaptoacetate)
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
195628-72-9
216101-50-7
2. La partie 3 de la Liste intérieure1 est modifiée en radiant
ce qui suit :
11014-7
Bis(mercaptoacétate substitué avec le butylétain)
substitué
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des arrêtés.)
Description
The purpose of this publication is to amend the Domestic Substances List (DSL).
Subsection 66(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA), requires the Minister of the Environment to
compile a list of substances, “to be known as the Domestic Substances List”, which specifies “all substances that the Minister is
satisfied were, between January 1, 1984 and December 31, 1986,
(a) manufactured in or imported into Canada by any person in a
quantity of not less than 100 kg in any one calendar year, or (b) in
Canadian commerce or used for commercial manufacturing purposes in Canada”.
Description
L’objectif de cette publication est de modifier la Liste intérieur
(LI).
Le paragraphe 66(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) (LCPE) stipule que le ministre de l’Environnement établisse une liste de substances appelée « liste intérieure » qui énumère toutes les « substances qu’il estime avoir
été, entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1986, a) soit fabriquées ou importées au Canada par une personne en des quantités d’au moins 100 kg au cours d’une année; b) soit commercialisées ou utilisées à des fins de fabrication commerciale au
Canada ».
———
———
a
1
R.S., c. 16 (4th Supp.)
SOR/94-311
2134
a
1
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
DORS/94-311
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-358
The DSL thus defines existing substances for the purposes of
the Act, and is the sole basis for determining whether a substance
is “existing” or “new” to Canada. Substances on the DSL are not
subject to the requirements of the Regulations Respecting Notification of Substances New to Canada (New Substances Notification Regulations) implemented under section 89 of the CEPA.
Substances that are not on the DSL will require notification and
assessment, as prescribed by these Regulations, before they can
be manufactured in or imported into Canada.
The DSL was published in the Canada Gazette, Part II in May
1994. However, the DSL is not a static list and is subject, from
time to time, to additions, deletions and/or corrections that are
published in the Canada Gazette as amendments of the List.
Subsection 87(1) of CEPA requires the Minister to add a substance to the DSL where (a) the Minister has been provided with
information specified in the New Substances Notification Regulations and any additional information or test result required under
subsection 84(1), (b) the substance was manufactured or imported
in excess of the volumes prescribed in the New Substances Notification Regulations, (c) the period for assessing the information
under section 83 has expired, and (d) no condition specified under
paragraph 84(1)(a) in respect of the substance remains in effect.
Alternatives
No alternatives to amending the DSL were considered.
La LI définit donc ce qu’est une substance existante au sens de
la Loi et elle est le seul document qui permet de déterminer si une
substance est « existante » ou « nouvelle » au Canada. Les substances inscrites à la LI ne sont pas assujetties aux exigences du
Règlement concernant la fourniture de renseignements sur les
substances nouvelles au Canada (Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles) lequel est en vigueur
en vertu de l’article 89 de la LCPE. Les substances non énumérées à la LI devront faire l’objet d’un préavis et d’une évaluation,
tel qu’exigé par ce règlement et ce, avant leur fabrication ou leur
importation au Canada.
La LI a été publiée dans la Gazette du Canada Partie II en
mai 1994. Cependant, la LI n’est pas fixe dans le temps puisqu’elle peut faire l’objet d’ajouts, d’éliminations et/ou de corrections lesquels sont publiés à la Gazette du Canada sous forme de
modifications à la LI.
Le paragraphe 87(1) de la LCPE exige que le ministre ajoute
une substance à la LI lorsque a) des renseignements additionnels
ou des résultats des tests, requis en vertu du paragraphe 84(1) ont
été fournis au ministre tels que spécifiés au Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles, b) le volume
des substances qui ont été manufacturées ou importées est supérieur aux volumes prescrits au Règlement sur les renseignements
concernant les substances nouvelles, c) le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré et d) aucune condition mentionnée au
paragraphe 84(1)a) reliée à la substance demeure en vigueur.
Solutions envisagées
Aucune autre alternative n’a été considérée pour modifier la LI.
Benefits and Costs
Avantages et Coûts
Benefits
Avantages
This amendment to the DSL will benefit the public, industry
and governments by identifying additional substances that have
been defined as “existing” under CEPA, and that are therefore
exempt from all assessment and reporting requirements under the
New Substances Notification Regulations.
Cette modification à la LI entraînera des avantages pour le
public, l’industrie et les gouvernements. Ces avantages sont reliés
au fait que la LI identifiera les substances additionnelles qui ont
été identifiées comme « existantes » en vertu de la LCPE, et que
ces substances sont par conséquent exemptes de toutes exigences
reliées à des évaluations et des rapports tels qu’exigés par le
Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles.
Costs
Coûts
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with this amendment of the DSL.
Aucun coût additionnel ne sera encouru par le public, l’industrie et les gouvernements suite à cette modification à la LI.
Competitiveness
Compétitivité
All nominated substances are added to the DSL if they have
been determined to be consistent with the eligibility criteria specified in the CEPA. Thus no manufacturer or importer is disadvantaged by this amendment of the DSL.
Toutes les substances désignées sont ajoutées à la LI si elles
ont été identifiées comme respectant le critère d’admissibilité
mentionné à la LCPE. Par conséquent, aucun manufacturier ou
importateur n’est pénalisé par cette modification à la LI.
Consultation
Consultations
As the content of the notices associated with this amendment
do not contain any information that would be subject to comment
or objection by the general public, no consultation was required.
Étant donné que l’avis relié à cette modification, mentionne
qu’aucun renseignement ne fera l’objet de commentaire ou d’objection par le public en général, aucune consultation ne s’est avérée nécessaire.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The DSL identifies substances which, for the purposes of
the CEPA, are not subject to the requirements of the New Substances
La LI identifie, tel que requis par la LCPE, les substances qui
ne feront pas l’objet d’exigence en vertu du Règlement sur les
2135
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-358
Notification Regulations. There are no compliance or enforcement requirements associated with the List itself.
renseignements concernant les substances nouvelles. Par conséquent, il n’y a pas d’exigences de mise en application associées à
la LI.
Contacts
Martin Sirois
A/Head
New Substances Notification Section
New Substances Division
Commercial Chemicals Evaluation Branch
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Tel.: (819) 997-3203
Personnes-ressources
Martin Sirois
Chef intérimaire
Section des déclarations
Division des nouvelles substances
Direction d’évaluation des produits chimiques commerciaux
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Tél. : (819) 997-3203
Peter Sol
Director
Regulatory and Economic Analysis Branch
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Department of the Environment
Hull, Quebec
K1A 0H3
Tel.: (819) 994-4484
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2136
Peter Sol
Directeur
Direction des analyses réglementaires et économiques
Direction générale des affaires économiques et réglementaires
Ministère de l’Environnement
Hull (Québec)
K1A 0H3
Tél. : (819) 994-4484
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-359
Registration
SOR/2001-359 1 October, 2001
Enregistrement
DORS/2001-359
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2001-87-08-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2001-87-08-01 modifiant la Liste intérieure
des substances
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information in respect of the substances subject to the present Order under section 81 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a;
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health are satisfied that the substances have been manufactured in
or imported into Canada by the person who provided the information in excess of the quantity prescribed for the purposes of
section 87 of that Act;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired; and
Whereas no conditions specified under paragraph 84(1)(a) of
that Act in respect of the substances remain in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a, hereby makes the annexed Order 2001-87-08-01 Amending the Domestic Substances List.
September 28, 2001
David Anderson
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de l’Environnement a reçu des renseignements concernant les substances visées par le présent arrêté en
application de l’article 81 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)a,
Attendu que le ministre de l’Environnement et le ministre de la
Santé sont convaincus que les substances ont été fabriquées ou
importées par la personne qui a fourni les renseignements en une
quantité supérieure à la quantité fixée par règlement pour
l’application de l’article 87 de cette loi,
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 est expiré,
ORDER 2001-87-08-01 AMENDING THE DOMESTIC
SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2001-87-08-01 MODIFIANT LA LISTE
INTÉRIEURE DES SUBSTANCES
1 octobre 2001
Attendu que les substances ne sont plus assujetties aux conditions prévues à l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2001-87-08-01 modifiant la
Liste intérieure des substances, ci-après.
Le 28 septembre 2001
Le ministre de l’Environnement,
David Anderson
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1. Part 1 of the Domestic Substances List1 is amended by
adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
1052-38-6 N
41676-02-2 N
82076-69-5 T
121246-28-4 T
296259-64-8 N
1052-38-6 N
41676-02-2 N
82076-69-5 T
121246-28-4 T
296259-64-8 N
2725-22-6 T
68140-88-5 N
110152-61-9 N
128973-77-3 N
323585-41-7 N
26655-84-5 N
70776-44-2 N
110897-64-8 N
167395-43-9 N
38742-70-0 N
77496-02-7 N
111353-95-8 N
171885-12-4 N
2725-22-6 T
68140-88-5 N
110152-61-9 N
128973-77-3 N
323585-41-7 N
26655-84-5 N
70776-44-2 N
110897-64-8 N
167395-43-9 N
38742-70-0 N
77496-02-7 N
111353-95-8 N
171885-12-4 N
2. Part 1 of the Domestic Substances List1 is amended by
deleting the following:
2. La partie 1 de la Liste intérieure1 est modifiée en radiant
ce qui suit :
323858-41-7 N
323858-41-7 N
1
3. Part 3 of the Domestic Substances List is amended by adding the following in numerical order:
12023-8 T
12568-4 T
14653-1 N
Fatty acid with hydrazinecarboximidamide reaction product
Hexanadioic acid, polymer with 1,3-diisocyanatomethylbenzene, 2,5-furandione, 2,2'-oxybisethanol and substituted
propane
2-Propenoic acid, 2-methyl-, butyl ester, polymer with ethenylbenzene, branched aliphatic acrylate ester and
2-methyl-2-propenoic acid
———
a
1
R.S., c. 16 (4th Supp.)
SOR/94-311
———
a
1
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
DORS/94-311
2137
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
14875-7 N
15164-8 N
15272-8 N
15481-1 N
15485-5 N
15519-3 N
15581-2 N
15585-6 N
15672-3 N
15674-5 N
15774-6 T
15802-7 N
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-359
Hexanedioic acid, polymer with 2,2-dimethyl-1,3-propanediol, carbocyclic carbonate, 1,6-hexanediol, hydrazine,
3-hydroxy-2-(hydroxymethyl)-2-methylpropanoic acid and 1,1'-methylenebis[4-isocyanatocyclohexane], cmpd. with
N,N-diethylethanamine
1,3-Benzenedicarboxylic acid, polymer with 2,5-furandione, 2,2'-oxybis[ethanol], 1,2-propanediol and substituted alkane
Alkenes, C24-54 branched and linear, α-, polymers with maleic anhydride, alkyl esters
Hexanedioic acid, polymer with 1,6-hexanediol, 1,1'-methylenebis[4-isocyanato]benzene, α-hydro-ω-hydroxypoly
(oxy-1,4-butanediyl) and an alkanediol, polymer with organic dicarboxylic acid
1,3-Benzenedicarboxylic acid, polymer with 2,2-dimethyl-1,3-propanediol, 1,2-ethanediol, 2-ethyl-2-(hydroxymethyl)1,3-propanediol, 1,6-hexanediol, saturated dicarboxylic anhydride and 3-hydroxy-2,2-dimethylpropanoic acid,
3-hydroxy-2,2-dimethylpropyl ester
2,5-Furandione, polymer with 1,2-propanediol, oxybis(propanol), 1,3-benzenedicarboxylic acid, 2,2-dimethyl-1,3propanediol, 2-butyl-2-ethyl-1,3-propanediol and substituted carbomonocycle
Polycarboxylate polymer with alkenyloxyalkylol modified poly(oxyalkylenediyl) calcium potassium salt
Polymer of linear chain alkanediol, 2,2-dimethyl-1,3-propanediol, 1,2-ethanediol, 1,4-benzenedicarboxylic acid,
1,3-benzenedicarboxylic acid, hexanedioic acid and 1,3-isobenzofurandione
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with α-(2-methyl-1-oxo-2-propenyl)-ω-alkoxypoly(oxy-1,2-ethanediyl) and
phenylmethyl 2-methyl-2-propenoate
Fatty acid, polymer with neopentyl glycol, adipic acid, isophthalic acid and phthalic anhydride
Hexanedioic acid, polymer with 1,2-ethanediol, 2,2'-oxybis[ethanol] and poly[oxy(alkylenediyl)] glycol
1,1'-Methylenebis[isocyanatobenzene], polymer with alkanediols, isophthalic acid, alkanedioic acids, 3-hydroxy-2,2dimethylpropyl 3-hydroxy-2,2-dimethylpropanoate and dimethyl terephthalate
3. La partie 3 de la Liste intérieure1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
12023-8 T
12568-4 T
14653-1 N
14875-7 N
15164-8 N
15272-8 N
15481-1 N
15485-5 N
15519-3 N
15581-2 N
15585-6 N
15672-3 N
15674-5 N
15774-6 T
15802-7 N
Produits de réaction d’un acide gras avec l’hydrazinecarboximidamide
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 1,3-diisocyanatométhylbenzène, la furanne-2,5-dione, le 2,2'-oxydiéthanol et un
propane substitué
2-Méthyl-2-propènoate de butyle polymérisé avec l’éthénylbenzène, un ester d’acrylate aliphatique ramifié et l’acide
2-méthyl-2-propènoïque
Acide hexanedioïque polymérisé avec le 2,2-diméthylpropane-1,3-diol, un carbonate carbocyclique, l’hexane-1,6-diol,
l’hydrazine, l’acide 3-hydroxy-2-(hydroxyméthyl)-2-méthylpropanoïque et le 1,1'-méthylènebis(4isocyanatocyclohexane), composé avec la N,N-diéthyléthanamine
Acide benzène-1,3-dicarboxylique polymérisé avec la furanne-2,5-dione, le 2,2'-oxydiéthanol, le propane-1,2-diol et un
alcane substitué
α-Alcènes en C24-54 ramifiés et linéaires, polymères avec des esters alkyliques d’anhydride maléique
Acide hexanedioïque polymérisé avec l’hexane-1,6-diol, le 1,1'-méthylènebis[4-isocyanato]benzène, l’α-hydro-ωhydroxypoly(oxybutane-1,4-diyl) et un alcanediol polymérisé avec un acide dicarboxylique organique
Acide benzène-1,3-dicarboxylique polymérisé avec le 2,2-diméthylpropane-1,3-diol, l’éthane-1,2-diol, le 2-éthyl-2(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol, l’hexane-1,6-diol, un anhydride dicarboxylique saturé et le 3-hydroxy-2,2diméthylpropanoate de 3-hydroxy-2,2-diméthylpropyle
Furanne-2,5-dione polymérisé avec le propane-1,2-diol, l’oxybis(propanol), l’acide benzène-1,3-dicarboxylique, le
2,2-diméthylpropane-1,3-diol, le 2-butyl-2-éthylpropane-1,3-diol et un carbomonocycle substitué
Polycarboxylate polymérisé avec un alcényloxyalkylol modifié poly(oxyalkylènediyl), sel de calcium et de potassium
Polymère d’une chaîne linéaire d’alcanediol, du 2,2-diméthylpropane-1,3-diol, de l’éthane-1,2-diol, de l’acide benzène1,4-dicarboxylique, de l’acide benzène-1,3-dicarboxylique, de l’acide hexanedioïque et de l’isobenzofuranne-1,3-dione
Acide 2-méthyl-2-propènoïque polymérisé avec l’α-(2-méthyl-1-oxopropén-2-yl)-ω-alkoxypoly(oxyéthane-1,2-diyl) et
le 2-méthyl-2-propènoate de phénylméthyle
Acide gras polymérisé avec le néopentylglycol, l’acide adipique, l’acide isophtalique et l’anhydride phtalique
Acide hexanedioïque polymérisé avec l’éthane-1,2-diol, le 2,2'-oxydiéthanol et le poly[oxy(alkylènediyl)]glycol
1,1'-Méthylènebis(isocyanatobenzène) polymérisé avec des alcanediols, l’acide isophtalique, des acides alcanedioïques,
le 3-hydroxy-2,2-diméthylpropanoate de 3-hydroxy-2,2-diméthylpropyle et le téréphtalate de diméthyle
4. Part 3 of the Domestic Substances List1 is amended by deleting the following:
11666-2 T
2138
Polymer of dimethyl terephthalate, isophthalic acid, butanediol and aliphatic dicarboxylic acid
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-359
4. La partie 3 de la Liste intérieure1 est modifiée en radiant ce qui suit :
11666-2 T
Polymère de téréphtalate de diméthyle, de l’acide isophtalique, du butanediol et d’un acide dicarboxylique aliphatique
5. Masked Name corresponding to confidential substance identity number 11952-0 N of Part 3 of the Domestic Substances
List1 is replaced by the following:
11952-0 N
Siloxanes and silicones, dimethyl-, 3-hydroxypropyl group-terminated, diethers with polyether
5. La dénomination maquillée correspondant au numéro d’identification confidentielle 11952-0 N de la partie 3 de la Liste
intérieure1 est remplacée par ce qui suit :
11952-0 N
Siloxanes et silicones, diméthyl-, terminé par le groupement 3-hydroxypropyle, diéthers avec un polyether
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
6. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 2134, following SOR/2001-358.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2134, suite au
DORS/2001-358.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2139
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SOR/DORS/2001-360
Registration
SOR/2001-360 2 October, 2001
Enregistrement
DORS/2001-360
UNITED NATIONS ACT
LOI SUR LES NATIONS UNIES
United Nations Suppression of Terrorism
Regulations
Règlement d’application de la résolution des
Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme
P.C. 2001-1716 2 October, 2001
C.P. 2001-1716 2 octobre 2001
(PUBLISHED AS AN EXTRA ON OCTOBER 4, 2001)
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 4 OCTOBRE 2001)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2140
2 octobre 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Registration
SI/2001-101
10 October, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SI/TR/2001-101
Enregistrement
TR/2001-101 10 octobre 2001
TERRITORIAL LANDS ACT
LOI SUR LES TERRES TERRITORIALES
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of
Certain Lands in Nunavut (National Park —
Bathurst Island, Nunavut)
Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (Parc national de l’île Bathurst, Nunavut)
P.C. 2001-1654 20 September, 2001
C.P. 2001-1654 20 septembre 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to paragraph 23(a) of the Territorial Lands
Act, hereby makes the annexed Order Respecting the Withdrawal
from Disposal of Certain Lands in Nunavut (National Park —
Bathurst Island, Nunavut).
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu de l’alinéa 23a) de la Loi sur les terres
territoriales, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil
prend le Décret déclarant inaliénables certaines terres du
Nunavut (Parc national de l’île Bathurst, Nunavut), ci-après.
ORDER RESPECTING THE WITHDRAWAL FROM
DISPOSAL OF CERTAIN LANDS IN NUNAVUT
(NATIONAL PARK - BATHURST ISLAND, NUNAVUT)
DÉCRET DÉCLARANT INALIÉNABLES CERTAINES
TERRES DU NUNAVUT (PARC NATIONAL DE L’ÎLE
BATHURST, NUNAVUT)
PURPOSE
OBJET
1. The purpose of this Order is to withdraw certain lands from
disposal to facilitate the establishment of the proposed Bathurst
Island National Park in Nunavut.
1. Le présent décret a pour objet de déclarer inaliénables certaines terres pour faciliter l’établissement du projet du Parc national de l’île Bathurst, Nunavut.
LANDS WITHDRAWN FROM DISPOSAL
TERRES INALIÉNABLES
2. Subject to sections 3 and 4, the tracts of territorial lands set
out in the Schedule are withdrawn from disposal for the period
beginning on the day on which this Order is made and ending on
October 1, 2004.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, les bandes de terres territoriales décrites à l’annexe sont soustraites à l’aliénation pendant la
période commençant le jour de l’adoption du présent décret et
prenant fin le 1er octobre 2004.
EXCEPTIONS
EXCEPTIONS
3. Section 2 does not apply to the disposition of
(a) substances or materials under the Territorial Quarrying
Regulations; or
(b) surface interests in the lands set out in the Schedule.
EXISTING RIGHTS AND INTERESTS
4. For greater certainty, section 2 does not apply to
(a) the locating of a claim by the holder of a prospecting permit
who was granted that permit before the day on which this Order is made;
(b) the recording of a claim referred to in paragraph (a) or that
was located before the day on which this Order is made;
(c) the granting of a lease under the Canada Mining Regulations to a person with a recorded claim where the lease covers
an area within the recorded claim;
(d) the issuance of a significant discovery licence under the
Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration
licence that was issued before the day on which this Order is
made where the significant discovery licence covers an area
subject to the exploration licence;
(e) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of a significant discovery licence referred to in paragraph (d) where the production licence
covers an area subject to the significant discovery licence;
3. L’article 2 ne s’applique pas à l’aliénation :
a) des matières et matériaux en vertu du Règlement sur l’exploitation de carrières territoriales;
b) des titres de surface des terres territoriales visées à l’annexe.
DROITS ET TITRES EXISTANTS
4. Il est entendu que l’article 2 ne s’applique pas :
a) à la localisation d’un claim minier par le titulaire d’un permis de prospection octroyé avant la date de prise du présent décret;
b) à l’enregistrement d’un claim minier visé à l’alinéa a), ou
qui a été localisé avant la date de prise du présent décret;
c) à l’octroi d’une concession, en vertu du Règlement sur l’exploitation minière au Canada, au détenteur d’un claim enregistré, laquelle concession vise un périmètre situé à l’intérieur
de ce claim;
d) à l’octroi d’une attestation de découverte importante en application de la Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire
d’un permis de prospection octroyé avant la date de prise du
présent décret, si le périmètre visé par l’attestation est également visé par le permis de prospection;
e) à l’octroi d’une licence de production en application de la
Loi fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’une attestation
de découverte importante visée à l’alinéa d), si le périmètre
2141
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SI/TR/2001-101
(f) the issuance of a production licence under the Canada Petroleum Resources Act to a holder of an exploration licence or a
significant discovery licence that was issued before the day on
which this Order is made where the production licence covers
an area subject to the exploration licence or the significant discovery licence;
(g) the granting of a surface lease under the Territorial Lands
Act to a holder of a recorded claim under the Canada Mining
Regulations or of an interest under the Canada Petroleum Resources Act where the surface lease is required to allow the
holder to exercise rights under the claim or interest; or
(h) the renewal of an interest.
visé par la licence de production est également visé par l’attestation de découverte importante;
f) à l’octroi d’une licence de production en application de la Loi
fédérale sur les hydrocarbures au titulaire d’un permis de
prospection ou d’une attestation de découverte importante octroyé avant la date de prise du présent décret, si le périmètre visé par la licence de production est également visé par le permis
de prospection ou par l’attestation de découverte importante;
g) à l’octroi d’un bail de surface en vertu de la Loi sur les terres territoriales au détenteur d’un claim enregistré aux termes
du Règlement sur l’exploitation minière au Canada ou au titulaire d’un titre en vertu de la Loi fédérale sur les hydrocarbures, si le bail de surface est requis afin de permettre l’exercice
des droits qui sont conférés par ce claim ou par ce titre;
h) au renouvellement d’un titre.
REPEAL
ABROGATION
5. The Withdrawal from Disposal Order (National Park —
Bathurst Island, N.W.T.)1 is repealed.
5. Le décret visé déclarant inaliénables certaines terres (Parc
national de l’île Bathurst, T.N.-O.)1 est abrogé.
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
In Nunavut, all those lands situated on the northerly portion of
Bathurst Island, adjacent to Polar Bear Pass National Wildlife
Area, and all offshore islands in the Berkeley Group, more particularly described with reference to the following maps, produced at a scale of 1:250,000 by the Department of Energy,
Mines and Resources, and the Army Survey Establishment,
R.C.E. All coordinates are derived from these map sheets being
referred to the 1927 Datum:
All NTS maps at a scale of 1:250,000:
68G, Edition 1, 1981 (Graham Moore Bay)
68H, Edition 3, 1994 (McDougall Sound)
69A, Edition 2, 1995 (Penny Strait)
69B, Edition 2, 1982 (Helena Island)
Commencing at the northwest corner of Polar Bear Pass National
Wildlife Area (SOR/89-569, 7 December, 1989), at latitude
75 degrees, 45 minutes, 56.497 seconds North, and Longitude
101 degrees, 11 minutes, 10.855 seconds West;
Dans le Territoire du Nunavut, toutes les terres situées dans la
partie nord de l’île Bathurst, adjacentes à la Réserve nationale de
faune de Polar Bear Pass, et toutes les îles extracotières situées
dans le groupe Berkeley, lesdites terres et îles étant particulièrement décrites d’après les cartes à 1/250 000 énumérées ci-après,
produites par le ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources et par le service topographique de l’armée, G.R.C. Toutes les
coordonnées sont tirées des cartes suivantes établies d’après le
système de référence géodésique de 1927 :
toutes les cartes du SNRC à 1/250 000
68G, 1re édition, 1981 (baie Graham Moore)
68H, 3e édition, 1994 (détroit de McDougall)
69A, 2e édition, 1995 (détroit de Penny)
69B, 2e édition, 1982 (île Helena).
Commençant à l’angle nord-ouest de la Réserve nationale de
faune de Polar Bear Pass (DORS/89-569, 7 décembre 1989),
par 75° 45′ 56,497′′ de latitude N et 101° 11′ 10,855′′ de longitude O;
thence west to the shoreline of Erskine Inlet;
thence northeasterly, westerly, northwesterly, northeasterly,
southwesterly, northwesterly, following the sinuosities of the
shoreline of Erskine Inlet to Cape Hooper;
thence northerly and easterly following the sinuosities of the
shoreline to Ware Point;
thence southeasterly and northeasterly following the sinuosities of
the shoreline of May Inlet to Grant Point;
thence southwesterly, southeasterly, northeasterly, westerly and
northwesterly following the sinuosities of the shoreline of Dundee
Bight to Palmer Point;
thence easterly, northwesterly, westerly and northwesterly following the sinuosities of the shoreline of Stuart Bay and May
Inlet to Gambier Point;
de là, vers l’ouest jusqu’à la ligne de rivage de l’inlet Erskine;
de là, vers le nord-est, l’ouest, le nord-ouest, le nord-est, le sudouest et le nord-ouest, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage de l’inlet Erskine, jusqu’au cap Hooper;
de là, vers le nord et l’est, en suivant les sinuosités de la ligne de
rivage, jusqu’à la pointe Ware;
de là, vers le sud-est et le nord-est, en suivant les sinuosités de la
ligne de rivage de l’inlet May, jusqu’à la pointe Grant;
de là, vers le sud-ouest, le sud-est, le nord-est, l’ouest et le nordouest, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage de la baie
Dundee, jusqu’à la pointe Palmer;
de là, vers l’est, le nord-ouest, l’ouest et le nord-ouest, en suivant
les sinuosités de la ligne de rivage de la baie Stuart et de l’inlet
May, jusqu’à la pointe Gambier;
———
———
1
1
SI/98-54
2142
TR/98-54
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
thence easterly and northwesterly following the sinuosities of the
shoreline of Purcell Bay and May Inlet to Francis Herbert Point;
thence northeasterly and easterly following the sinuosities of the
shoreline of Sir William Parker Strait to Cape Mary;
thence southeasterly and easterly following the sinuosities of the
shoreline of Young Inlet to Emma Point;
thence southwesterly, southerly, easterly, northerly, easterly,
southeasterly and northerly following the sinuosities of the shoreline of Young Inlet to Cape Sophia;
thence easterly, southerly, northerly, easterly, southerly, northerly, westerly, northerly, and easterly following the sinuosities of
the shoreline of Cracroft Sound and Penny Strait to Cape Lady
Franklin;
thence southwesterly, westerly, northwesterly, southwesterly and
southeasterly following the sinuosities of the shoreline of Penny
Strait, Carey Harbour and Water Sound to Cape Kitson;
thence southerly following the sinuosities of the shoreline of
Penny Strait and Queens Channel to a point on the northerly
boundary of Polar Bear Pass National Wildlife Area (SOR/89-569,
7 December, 1989), in the vicinity of Rapid Point, said point being at approximate latitude 75 degrees, 52 minutes, North and
approximate longitude 97 degrees, 33 minutes West;
thence southwesterly and west along said boundary to the point of
commencement;
including all islands at low water in May Inlet, Dundee Bight,
Young Inlet, Sir William Parker Strait and Cracroft Sound;
including all islands at low water within the Berkeley Group including, for greater certainty, the Hosken Islands, and Helena,
Sherard Osborn, Harward, Allard and Ricards Islands;
including all the islands at low water in Penny Strait and Queens
Channel, situated within 7 kilometres of the shoreline of Bathurst
Island from Cape Lady Franklin to Rapid Point;
said parcel containing approximately 8,700 square kilometres.
Saving and excepting therefrom and reserving thereout any tract
of territorial lands described in the schedule which is subject to an
agreement for lease or sale made pursuant to the Territorial
Lands Act and the Territorial Lands Regulations; and
saving and excepting therefrom and reserving thereout Inuit
Owned Lands Parcel RB-34/69A (surface title only), shown on
Inuit Owned Lands Ownership Map No. 59 in the series numbered 1 to 237, that were jointly delivered to the registrar of land
titles in the Northwest Territories on the 15th day of April 1993,
except when the description shown by the relevant map is replaced by that shown by a descriptive map plan or plan of survey
in accordance with the Agreement between the Inuit of the
Nunavut Settlement Area and Her Majesty the Queen in right of
Canada, signed on May 25, 1993, in which case the Parcels are
shown on the replacement plan.
Including all mines and minerals, including hydrocarbons,
whether solid, liquid or gaseous, and rights to work the same;
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SI/TR/2001-101
de là, vers l’est et le nord-ouest, en suivant les sinuosités de la
ligne de rivage de la baie Purcell et de l’inlet May, jusqu’à la
pointe Francis Herbert;
de là, vers le nord-est et l’est, en suivant les sinuosités de la ligne
de rivage du détroit de Sir William Parker, jusqu’au cap Mary;
de là, vers le sud-est et l’est, en suivant les sinuosités de la ligne
de rivage de l’inlet Young, jusqu’à la pointe Emma;
de là, vers le sud-ouest, le sud, l’est, le nord, l’est, le sud-est et le
nord, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage de l’inlet
Young, jusqu’au cap Sophia;
de là, vers l’est, le sud, le nord, l’est, le sud, le nord, l’ouest, le
nord et l’est, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage du
détroit de Cracroft et du détroit de Penny, jusqu’au cap Lady
Franklin;
de là, vers le sud-ouest, l’ouest, le nord-ouest, le sud-ouest et le
sud-est, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage du détroit
de Penny, du havre Carey et du détroit de Water, jusqu’au cap
Kitson;
de là, vers le sud, en suivant les sinuosités de la ligne de rivage du
détroit de Penny et du chenal Queens, jusqu’à un point situé sur la
limite nord de la Réserve nationale de faune de Polar Bear Pass
(DORS/89-569, 7 décembre 1989), aux environs de la pointe
Rapid, ledit point étant situé approximativement à 75° 52′ de latitude N et 97° 33′ de longitude O;
de là, vers le sud-ouest et l’ouest, parallèlement à ladite limite,
jusqu’au point de départ;
y compris toutes les îles à marée basse situées dans l’inlet May, la
baie Dundee, l’inlet Young, le détroit de Sir William Parker et le
détroit de Cracroft;
y compris toutes les îles à marée basse situées dans le groupe
Berkeley, nommément les îles Hosken ainsi que les îles Helena,
Sherard Osborn, Harwood, Allard et Ricards;
y compris toutes les îles à marée basse situées dans le détroit de
Penny et le chenal Queens, dans un rayon de 7 kilomètres de la
ligne de rivage de l’île Bathurst entre le cap Lady Franklin et la
pointe Rapid.
Ladite parcelle a une superficie approximative de 8 700 kilomètres carrés.
À l’exception de toute étendue de terres territoriales décrite dans
l’annexe qui fait l’objet d’un bail ou d’un accord de vente établi
conformément à la Loi sur les terres territoriales et au Règlement
sur les terres territoriales; et
à l’exception de la parcelle RB-34/69A appartenant aux Inuit
(titre de surface seulement) et représentée sur la carte no 59 des
terres en propriété des Inuit dans la série numérotée de 1 à 237
ayant été délivrées ensemble au conservateur des titres fonciers
des Territoires du Nord-Ouest le 15e jour d’avril 1993, sauf lorsque la description figurant sur la carte pertinente est remplacée
par celle figurant sur une carte descriptive ou un plan d’arpentage,
conformément à l’Accord entre les Inuit de la région du Nunavut
et Sa Majesté la Reine du chef du Canada signé le 25 mai 1993,
auquel cas les parcelles sont représentées sur le plan de remplacement.
Y compris les mines et minéraux qui s’y trouvent, incluant les
hydrocarbures, à l’état solide, liquide ou gazeux, ainsi que du
droit de les exploiter;
2143
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21 SI/TR/2001-101
Including any substances or materials that may be disposed of
pursuant to the Territorial Quarrying Regulations.
Y compris toutes matières ou tous matériaux qui peuvent être
aliénés conformément au Règlement sur l’exploitation de carrières territoriales.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note de fait pas partie du décret.)
The purpose of this Order in Council is to repeal the Withdrawal from Disposal Order (National Park — Bathurst Island,
N.W.T.), made by Order in Council P.C. 1998-586 dated April 2,
1998 and to substitute therefor the Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in Nunavut (National
Park — Bathurst Island, Nunavut).
Le présent décret a pour objet d’abroger le Décret soustrayant
certaines terres à l’aliénation (parc national – île Bathurst,
T.N.-O.), pris en vertu du décret C.P. 1998-586 daté du 2 avril
1998, et de le remplacer par le Décret déclarant inaliénables
certaines terres du Nunavut (Parc national de l’île Bathurst,
Nunavut).
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2144
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
TABLE OF CONTENTS
SOR:
SI:
SOR/2001-338—360
SI/2001-101
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Registration
No.
P.C.
2001
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
SOR/2001-338
1633
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Plum Pox Virus Compensation Regulations......
2036
SOR/2001-339
1634
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Judges’ RRSP
Deduction Room) .........................................................................................
2041
SOR/2001-340
1636
Transport
Fisheries and Oceans
Regulations Amending the Boating Restriction Regulations ........................
2045
SOR/2001-341
1637
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Restraint Systems and Booster
Cushions Safety Regulations ........................................................................
2052
SOR/2001-342
1638
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Livestock and Poultry Carcass Grading
Regulations...................................................................................................
2071
SOR/2001-343
1639
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Agricultural Marketing Programs Regulations ..
2081
SOR/2001-344
1640
Agriculture and Agri-Food
Saskatchewan Flax Order .............................................................................
2084
SOR/2001-345
1641
Agriculture and Agri-Food
Saskatchewan Alfalfa Seed Order ................................................................
2087
SOR/2001-346
1643
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1157 
Clethodim)....................................................................................................
2091
SOR/2001-347
1644
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1200 
Imidacloprid) ................................................................................................
2094
SOR/2001-348
1645
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1231 
Pyridaben) ....................................................................................................
2098
SOR/2001-349
1646
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1252 
Tebuconazole) ..............................................................................................
2102
SOR/2001-350
1647
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1255 
Fludioxonil) ..................................................................................................
2106
SOR/2001-351
1648
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1256 
Flucarbazone – sodium)................................................................................
2109
SOR/2001-352
1649
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1257 
Bromoxynil) .................................................................................................
2112
SOR/2001-353
1651
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Lighting
System, Retroreflective Devices and Headlamp Concealment Devices) ......
2115
SOR/2001-354
1653
President of the
Treasury Board
Regulations Amending the Members of Parliament Retiring Allowances
Regulations...................................................................................................
2118
Canada Customs and
Revenue Agency
Regulations Amending the Tobacco Departmental Regulations...................
2120
Transport
Regulations Amending the Pacific Pilotage Tariff Regulations....................
2125
SOR/2001-357
CRTC
Regulations Amending Certain Regulations Made under the Broadcasting
Act (Definition of “Associate”) ....................................................................
2131
SOR/2001-358
Environment
Order 2001-66-08-01 Amending the Domestic Substances List...................
2134
SOR/2001-359
Environment
Order 2001-87-08-01 Amending the Domestic Substances List...................
2137
SOR/2001-355
SOR/2001-356
1712
SOR/2001-360
1716
Foreign Affairs
United Nations Suppression of Terrorism Regulations.................................
2140
SI/2001-101
1654
Indian Affairs and
Northern Development
Order Respecting the Withdrawal from Disposal of Certain Lands in
Nunavut (National Park – Bathurst Island, Nunavut) ...................................
2141
i
2001-10-10 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 21
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2001-338—360
SI/2001-101
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Agricultural Marketing Programs RegulationsRegulations Amending ..................
Agricultural Marketing Programs Act
Boating Restriction RegulationsRegulations Amending ........................................
Canada Shipping Act
Certain Regulations Made under the Broadcasting Act (Definition of
“Associate”)Regulations Amending .................................................................
Broadcasting Act
Domestic Substances ListOrder 2001-66-08-01 Amending ...................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Domestic Substances ListOrder 2001-87-08-01 Amending ...................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Food and Drug Regulations (1157  Clethodim)Regulations Amending .............
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1200  Imidacloprid)Regulations Amending..........
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1231  Pyridaben)Regulations Amending..............
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1252  Tebuconazole)Regulations Amending........
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1255  Fludioxonil)Regulations Amending ...........
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1256  Flucarbazone-sodium)Regulations
Amending .............................................................................................................
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations (1257  Bromoxynil)Regulations Amending...........
Food and Drugs Act
Income Tax Regulations (Judges’ RRSP Deduction Room)Regulations
Amending .............................................................................................................
Income Tax Act
Livestock and Poultry Carcass Grading RegulationsRegulations Amending .........
Canada Agricultural Products Act
Members of Parliament Retiring Allowances RegulationsRegulations Amending
Members of Parliament Retiring Allowances Act
Motor Vehicle Restraint Systems and Booster Cushions Safety
RegulationsRegulations Amending...................................................................
Motor Vehicle Safety Act
Motor Vehicle Safety Regulations (Lighting System, Retroreflective Devices and
Headlamp Concealment Devices)Regulations Amending ................................
Motor Vehicle Safety Act
Pacific Pilotage Tariff RegulationsRegulations Amending ....................................
Pilotage Act
Plum Pox Virus Compensation RegulationsRegulations Amending ......................
Plant Protection Act
Saskatchewan Alfalfa Seed Order ..............................................................................
Agricultural Products Marketing Act
SOR/2001-343
20/09/01
2081
SOR/2001-340
20/09/01
2045
SOR/2001-357
01/10/01
2131
SOR/2001-358
01/10/01
2134
SOR/2001-359
01/10/01
2137
SOR/2001-346
20/09/01
2091
SOR/2001-347
20/09/01
2094
SOR/2001-348
20/09/01
2098
SOR/2001-349
20/09/01
2102
SOR/2001-350
20/09/01
2106
SOR/2001-351
20/09/01
2109
SOR/2001-352
20/09/01
2112
SOR/2001-339
20/09/01
2041
SOR/2001-342
20/09/01
2071
SOR/2001-354
20/09/01
2118
SOR/2001-341
20/09/01
SOR/2001-353
20/09/01
2115
SOR/2001-356
27/09/01
2125
SOR/2001-338
20/09/01
2036
SOR/2001-345
20/09/01
2087
n
SOR/2001-344
20/09/01
2084
n
SOR/2001-355
27/09/01
2120
SOR/2001-360
02/10/01
2140
SI/2001-101
10/10/01
Saskatchewan Flax Order...........................................................................................
Agricultural Products Marketing Act
Tobacco Departmental RegulationsRegulations Amending ...................................
Excise Act
United Nations Suppression of Terrorism Regulations ..............................................
United Nations Act
Withdrawal from Disposal of Certain Lands in Nunavut (National Park – Bathurst
Island, Nunavut)Order ......................................................................................
Territorial Lands Act
ii
Date
Page
Comments
2052
2141
n
n
2001-10-10
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
2001
DORS/2001-338
DORS/2001-338—360
TR/2001-101
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
1633
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur l’indemnisation relative au virus de
la sharka .......................................................................................................
2036
DORS/2001-339
1634
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (maximum
déductible au titre des REER des juges) .......................................................
2041
DORS/2001-340
1636
Transports
Pêches et Océans
Règlement modifiant le Règlement sur les restrictions à la conduite des
bateaux .........................................................................................................
2045
DORS/2001-341
1637
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des ensembles de
retenue et des coussins d’appoint (véhicules automobiles) ...........................
2052
DORS/2001-342
1638
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur la classification des carcasses de
bétail et de volaille........................................................................................
2071
DORS/2001-343
1639
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur les programmes de
commercialisation agricole...........................................................................
2081
DORS/2001-344
1640
Agriculture et
Agroalimentaire
Décret relatif au lin de la Saskatchewan .......................................................
2084
DORS/2001-345
1641
Agriculture et
Agroalimentaire
Décret relatif à la semence de luzerne de la Saskatchewan...........................
2087
DORS/2001-346
1643
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1157 
clétodime).....................................................................................................
2091
DORS/2001-347
1644
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1200 
imidaclopride) ..............................................................................................
2094
DORS/2001-348
1645
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1231 
pyridabène)...................................................................................................
2098
DORS/2001-349
1646
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1252 
tébuconazole)................................................................................................
2102
DORS/2001-350
1647
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1255 
fludioxonil)...................................................................................................
2106
DORS/2001-351
1648
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1256 
flucarbazone sodique)...................................................................................
2109
DORS/2001-352
1649
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1257 
bromoxynil) ..................................................................................................
2112
DORS/2001-353
1651
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles (système d’éclairage, dispositifs rétroréfléchissants et
dispositifs couvre-phares).............................................................................
2115
Présidente du
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur les allocations de retraite des
membres du Parlement .................................................................................
2118
Agence des douanes et
du revenu du Canada
Règlement modifiant le Règlement ministériel sur le tabac..........................
2120
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur les tarifs de l’Administration de
pilotage du Pacifique ....................................................................................
2125
CRTC
Règlement modifiant certains règlements pris en vertu de la Loi sur la
radiodiffusion (définition de « liens ») .........................................................
2131
DORS/2001-354
1653
DORS/2001-355
DORS/2001-356
1712
DORS/2001-357
DORS/2001-358
Environnement
Arrêté 2001-66-08-01 modifiant la Liste intérieure des substances..............
2134
DORS/2001-359
Environnement
Arrêté 2001-87-08-01 modifiant la Liste intérieure des substances..............
2137
Affaires étrangères
Règlement d’application de la résolution des Nations Unies sur la lutte
contre le terrorisme.......................................................................................
2140
Décret déclarant inaliénables certaines terres du Nunavut (Parc national de
l’île Bathurst, Nunavut) ................................................................................
2141
DORS/2001-360
TR/2001-101
1716
1654
Affaires indiennes
et du Nord canadien
iii
2001-10-10 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, n o 21
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2001-338—360
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Aliments et drogues (1157  clétodime)  Règlement modifiant le Règlement .....
Aliments et drogues (Loi)
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a  abroge
Date
Page
DORS/2001-346
20/09/01
2091
Aliments et drogues (1200  imidaclopride)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-347
20/09/01
2094
Aliments et drogues (1231  pyridabène)  Règlement modifiant le Règlement....
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-348
20/09/01
2098
Aliments et drogues (1252  tébuconazole)  Règlement modifiant le Règlement
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-349
20/09/01
2102
Aliments et drogues (1255  fludioxonil)  Règlement modifiant le Règlement....
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-350
20/09/01
2106
Aliments et drogues (1256  flucarbazone sodique)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-351
20/09/01
2109
Aliments et drogues (1257  bromoxynil)  Règlement modifiant le Règlement...
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2001-352
20/09/01
2112
Allocations de retraite des membres du Parlement  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Allocations de retraite des parlementaires (Loi)
DORS/2001-354
20/09/01
2118
Application de la résolution des Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme 
Règlement.............................................................................................................
Nations Unies (Loi)
DORS/2001-360
02/10/01
2140
Classification des carcasses de bétail et de volaille  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Produits agricoles au Canada (Loi)
DORS/2001-342
20/09/01
2071
Déclarant inaliénables certaines terres du Nunavut (Parc national de l’île Bathurst,
Nunavut)  Décret ..............................................................................................
Terres territoriales (Loi)
TR/2001-101
10/10/01
2141
Impôt sur le revenu (maximum déductible au titre des REER des juges) 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Impôt sur le revenu (Loi)
DORS/2001-339
20/09/01
2041
Indemnisation relative au virus de la sharka  Règlement modifiant le Règlement .
Protection des végétaux (Loi)
DORS/2001-338
20/09/01
2036
Lin de la Saskatchewan  Décret relatif ...................................................................
Commercialisation des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-344
20/09/01
2084
Liste intérieure des substances  Arrêté 2001-66-08-01 modifiant ..........................
Protection de l’environnement (1999) (Loi)
DORS/2001-358
01/10/01
2134
Liste intérieure des substances  Arrêté 2001-87-08-01 modifiant ..........................
Protection de l’environnement (1999) (Loi)
DORS/2001-359
01/10/01
2137
Programmes de commercialisation agricole  Règlement modifiant le Règlement..
Programmes de commercialisation agricole (Loi)
DORS/2001-343
20/09/01
2081
Radiodiffusion (définition de « liens »)  Règlement modifiant certains
règlements pris en vertu de la Loi.........................................................................
Radiodiffusion (Loi)
DORS/2001-357
01/10/01
2131
Restrictions à la conduite des bateaux  Règlement modifiant le Règlement...........
Marine marchande du Canada (Loi)
DORS/2001-340
20/09/01
2045
Sécurité des ensembles de retenue et des coussins d’appoint (véhicules
automobiles)  Règlement modifiant le Règlement ............................................
Sécurité automobile (Loi)
DORS/2001-341
20/09/01
2052
DORS/2001-353
20/09/01
2115
Sécurité des véhicules automobiles (système d’éclairage, dispositifs
rétroréfléchissants et dispositifs couvre-phares)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Sécurité automobile (Loi)
iv
TR/2001-101
Commentaires
n
n
n
2001-10-10 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 21
DORS/2001-338—360
TR/2001-101
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Semence de luzerne de la Saskatchewan  Décret relatif .........................................
Commercialisation des produits agricoles (Loi)
Date
Page
DORS/2001-345
20/09/01
2087
Tabac  Règlement modifiant le Règlement ministériel...........................................
Accise (Loi)
DORS/2001-355
27/09/01
2120
Tarifs de l’Administration de pilotage du Pacifique  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Pilotage (Loi)
DORS/2001-356
27/09/01
2125
v
Commentaires
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1P 6L1
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1P 6L1
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1P 6L1
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1P 6L1
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising