Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 135, no 1
Vol. 135, No. 1
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, JANUARY 3, 2001
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 3 JANVIER 2001
Statutory Instruments 2001
Textes réglementaires 2001
SOR/2001-1 to 30 and SI/2001-1 to 5
DORS/2001-1 à 30 et TR/2001-1 à 5
Pages 2 to 113
Pages 2 à 113
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 3, 2001 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 2001
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
Registration
SOR/2001-1 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-1 13 décembre 2000
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order Adding a Toxic Substance to Schedule 1 to
the Canadian Environmental Protection Act, 1999
Décret d’inscription d’une substance toxique à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)
P.C. 2000-1762 13 December, 2000
C.P. 2000-1762 13 décembre 2000
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on September 2, 2000, a
copy of the proposed Order Adding a Toxic Substance to Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act, 1999, substantially in the annexed form, and persons were given an opportunity to file comments with respect to the Order or to file a notice of objection requesting that a board of review be established
and stating the reasons for the objection;
And whereas, pursuant to subsection 90(1) of that Act, the
Governor in Council is satisfied that the substance set out in the
annexed Order is a toxic substance;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment and
the Minister of Health, pursuant to subsection 90(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 a, hereby makes the annexed Order Adding a Toxic Substance to Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 2 septembre 2000, le projet de décret intitulé Décret
d’inscription d’une substance toxique à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), conforme
en substance au texte ci-après, et que les intéressés ont ainsi eu la
possibilité de présenter leurs observations à cet égard ou un avis
d’opposition motivé demandant la constitution d’une commission
de révision;
Attendu que, conformément au paragraphe 90(1) de cette loi, la
gouverneure en conseil est convaincue que la substance visée par
le projet de décret est une substance toxique,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 90(1) de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret d’inscription d’une substance toxique à l’annexe 1 de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999), ci-après.
ORDER ADDING A TOXIC SUBSTANCE
TO SCHEDULE 1 TO THE CANADIAN
ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
DÉCRET D’INSCRIPTION D’UNE SUBSTANCE
TOXIQUE À L’ANNEXE 1 DE LA LOI CANADIENNE
SUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT (1999)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act,
19991 is amended by adding the following after item 46:
1. L’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)1 est modifiée par adjonction, après
l’article 51, de ce qui suit :
52. Bromochlorométhane, dont la formule moléculaire est
CH2BrCl
47. Bromochloromethane, that has the molecular formula
CH2BrCl
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order nor of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret ni du règlement.)
Description
Description
Recognizing that chlorofluorocarbons (CFCs) and halons deplete the ozone layer and have adverse effects on the environment, Canada, along with 23 other nations, signed the Montreal
Reconnaissant que les chlorofluorocarbures (CFC) et les halons
appauvrissent la couche d’ozone et nuisent à l’environnement, le
Canada, avec 23 autres pays, a signé le Protocole de Montréal
———
a
1
2
S.C. 1999, c. 33
S.C. 1999, c. 33
———
a
1
L.C. 1999, ch. 33
L.C. 1999, ch. 33
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
Protocol on Substances that Deplete the Ozone Layer (Montreal
Protocol) on September 16, 1987. This treaty is designed to prevent a global environmental and health problem from reaching the
crisis stage.
Parties to the Protocol, now totaling 175, have implemented
control measures to achieve emissions reductions of ozonedepleting substances (ODSs). These reductions are intended to
prevent damages resulting from gradual destruction of the ozone
layer and thus contribute to protecting the environment, health
and human life.
Since 1987, Canada has adopted regulations to meet its
Montreal Protocol commitments. The Ozone-depleting Substances Regulations, 1998 (ODS Regulations) control the import,
manufacture, use, sale and export of ODSs as well as products
containing ODSs.
The purpose of these amendments is to clarify the Regulations
and to reflect Canada’s international commitments. These
amendments will:
• ensure that Environment Canada is advised of the location of
any imported recovered, recycled, reclaimed or previously used
controlled substances, by requiring that the importer of these
controlled substances remains responsible for their re-exportation;
• require that additional information be provided for the request
of permits in the Schedules of the Regulations;
• remove the requirement to submit an annual report for recovered, recycled, reclaimed or used controlled substances. Quarterly reports will still be required;
• require holders of permits for the import and/or export of used,
recovered, recycled or reclaimed HCFCs to provide quarterly
reports. Annual reports will no longer be required.
• require that notification of transit shipments of controlled substances be made prior to their entry into Canada;
• clarify that the sale of controlled substances to foreign flag
ships shall be treated as domestic sales;
• prohibit the reuse of controlled substances recovered from
metered-dose inhalers, except for essential purposes;
• modify the reduction schedule for methyl bromide to reflect
our international commitments;
• add bromochloromethane (Halon 1011) to the list of controlled
substances and prohibit its production and consumption as of
January 1, 2002; and
• prohibit the trade of HCFCs with non-Parties to the Montreal
Protocol as of January 1, 2004.
These amendments will come into effect on January 1, 2001.
relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone
(Protocole de Montréal) le 16 septembre 1987. Ce traité a pour
objectif d’éviter qu’un problème mondial d’environnement et de
santé n’atteigne un point critique.
Les Parties au Protocole, qui totalisent maintenant 175, ont mis
en place des mesures de contrôle afin de réduire les émissions de
substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO). Ces réductions visent à prévenir les dommages d’une destruction graduelle
de la couche d’ozone et contribuent par conséquent à protéger
l’environnement, la santé et la vie humaine.
Depuis 1987, le Canada a adopté des règlements afin de respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre du Protocole de
Montréal. Le Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone (1998) (règlement sur les SACO) régit l’importation,
la fabrication, l’utilisation, la vente et l’exportation de SACO et
de produits qui en contiennent.
L’objectif de ces modifications est de clarifier le règlement et
de refléter les engagements internationaux du Canada. Les modifications au règlement :
• garantiront qu’Environnement Canada sera informé de l’emplacement de toute substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée, en imposant à l’importateur de ces substances contrôlées la responsabilité de les réexporter;
• exigeront dans les annexes du règlement de fournir des renseignements supplémentaires en rapport avec les demandes de
permis;
• élimineront l’obligation de soumettre un rapport annuel pour
les substances contrôlées récupérées, recyclées, régénérées ou
déjà utilisées. Les rapports trimestriels seront toujours requis;
• imposeront aux titulaires de permis d’importation ou d’exportation d’hydrochlorofluorocarbures (HCFC) récupérés, recyclés, régénérés ou déjà utilisés de soumettre des rapports trimestriels. Les rapports annuels ne seront plus exigés;
• exigeront que des avis d’envoi en transit de substances contrôlées soient fournis avant l’entrée de ces substances au Canada;
• spécifieront que les ventes de substances contrôlées aux navires
immatriculés à l’étranger seront traitées comme des ventes domestiques;
• interdiront la réutilisation de substances contrôlées récupérées
d’aérosols-doseurs, sauf à des fins essentielles;
• modifieront le calendrier des réductions du bromure de méthyle
de façon à refléter nos engagements internationaux;
• ajouteront le bromochlorométhane (halon 1011) à la liste des
substances contrôlées et en interdiront la production et la consommation à partir du 1er janvier 2002;
• interdiront le commerce des HCFC avec les pays non signataires du Protocole de Montréal à partir du 1er janvier 2004.
Ces modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2001.
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives to amending the existing Regulations
have been judged appropriate to ensure that the private sector will
comply with the amendments. Other measures such as voluntary
approaches would not ensure that the objectives of the amendments will be fulfilled.
Aucune autre possibilité de modifier le règlement actuel n’a
semblé appropriée pour garantir que le secteur privé se conformera aux modifications. D’autres mesures, telles que les engagements volontaires, ne garantiraient pas cette conformité.
3
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
Anticipated Impacts
Impacts prévus
Administrative Amendments
Modifications administratives
Costs
Coûts
Compliance with these amendments will result in additional
administrative costs because the schedules of the Regulations will
require the private sector to provide more information. It is, however, expected that these additional costs will be somewhat offset
by the reduced expenses related to not requiring annual reports on
recovered, recycled, reclaimed or used ODSs.
The requirement to notify of the transit shipment of controlled
substances is new in the Regulations. This requirement is expected to add minor additional administrative costs to those involved in the transit shipment of controlled substances.
Consequently, the additional administrative costs are expected
to be minimal further to the implementation of these amendments.
La conformité à ces modifications entraînera des coûts administratifs additionnels parce que les annexes du règlement obligeront le secteur privé à fournir plus de renseignements. On prévoit
toutefois que ces coûts additionnels seront équilibrés dans une
certaine mesure par la réduction des coûts découlant de l’élimination des rapports annuels sur les SACO récupérées, recyclées,
régénérées ou déjà utilisées.
L’obligation de déclarer l’envoi en transit des substances contrôlées est nouvelle dans le règlement. Cette obligation devrait
entraîner des coûts administratifs additionnels pour les envois en
transit de substances contrôlées.
Par conséquent, les coûts administratifs découlant de l’entrée
en vigueur de ces modifications devraient être minimaux.
Benefits
Bénéfices
The administrative amendments will improve the tracking and
accounting of controlled substances. These improved administrative controls will reduce the risk of releases of controlled substances into the atmosphere. Benefits of the improved administrative controls will therefore stem from the damages avoided due to
a reduction in the release of ozone-depleting substance.
A quantitative comparison of the costs and benefits was not
possible.
Les modifications administratives amélioreront le suivi des
substances contrôlées et les comptabilisations connexes. Cette
amélioration des contrôles administratifs réduira le risque d’émission de substances contrôlées dans l’atmosphère. Les bénéfices de
cette amélioration découleront donc des dommages évités par
suite de la réduction des émissions de substances appauvrissant la
couche d’ozone.
Il n’a pas été possible de faire une comparaison quantitative
des coûts et des bénéfices.
Metered-dose Inhalers
Aérosols-doseurs
The recovery of material from metered-dose inhalers for other
uses is a new activity in Canada. The metered-dose inhalers
amendment is targeted at banning this activity before it becomes
widespread. Given that the recovery of material from metereddose inhalers is on a small-scale, the anticipated impact on business activity of the amendment is anticipated to be negligible.
La récupération de substances provenant d’aérosols-doseurs
pour d’autres usages est une nouvelle activité au Canada. La modification portant sur les aérosols-doseurs vise à interdire cette
activité avant qu’elle ne devienne courante. Étant donné que la
récupération de ces substances ne se fait qu’à petite échelle, cette
modification ne devrait avoir qu’une répercussion négligeable sur
l’activité commerciale.
Methyl Bromide
Bromure de méthyle
Benefits
Bénéfices
Benefits of methyl bromide (MBR) elimination stem from future costs avoided. One important category of avoided costs is
avoided health damages. Essentially, reduced emissions of ozonedepleting substances reduce the incidence of skin cancers, cataracts and other effects. This reduction in health effects can translate into monetary benefits.
Les avantages de l’élimination du bromure de méthyle sont
constitués par les dépenses futures évitées. L’une des catégories
importantes de ces dépenses est liée aux dommages à la santé.
Essentiellement, la réduction des émissions de substances appauvrissant la couche d’ozone se traduit par une réduction de
l’incidence des cancers de la peau, des cataractes et autres effets.
Cette réduction des effets sur la santé se traduit à son tour par des
bénéfices pécuniaires.
D’après le contrôle sur le bromure de méthyle, les bénéfices
pécuniaires liés à la santé sont estimés à 9,9 millions de dollars
environ sur la période allant de 2001 à 2060 (valeur actualisée à
un taux de 5 ÿ). Ces bénéfices sont ventilés dans le tableau 1
ci-dessous.
Based on the controls for MBR, monetized health benefits are
estimated to be in the order of $9.9 million over the period 2001
to 2060 (1999 present value discounted at 5ÿ). The breakdown of
benefits is included in Table 1 below.
4
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
Table 1: Overview of Monetized Health Benefits
NPV 1999$ at 5ÿ discount rate
Non-melanoma cases avoided
Melanoma cases avoided
Deaths from Skin Cancer
Cataract cases avoided
$1.3 million
$0.3 million
$6.9 million
$1.4 million
________
Total $9.9 million
Tableau 1 : Aperçu des bénéfices pécuniaires liés à la santé
(VAN de 1999$ à un taux de 5 ÿ)
Cas de mélanomes bénins évités
Cas de mélanomes évités
Décès dus à des cancers de la peau
Cas de cataractes évités
1,3 millions de dollars
0,3 millions de dollars
6,9 millions de dollars
1,4 millions de dollars
_________________
Total 9,9 millions de dollars
Costs
Coûts
The Regulations will result in the elimination of 1,712 tonnes
of MBR over the time period 2001 to 2020. The average cost of
replacing this eliminated quantity is in the order of $4,000 per
tonne. The costs of the Regulations are therefore estimated to be
in the order of $3.8 million over a 20 year period and assuming a
5ÿ discount rate.
Le règlement entraînera l’élimination de 1 712 tonnes de bromure de méthyle durant la période allant de 2001 et 2020. Le coût
de remplacement moyen de ces substances éliminées est de
l’ordre de 4 000 dollars par tonne. Le règlement entraînera donc
des coûts estimés à environ 3,8 millions de dollars sur une période de 20 ans en supposant une valeur à un taux de 5 ÿ
Net Present Value
Valeur actualisée nette
The Regulations to phase out the use of MBR will result in a
net benefit to Canadian society in the order of $6.1 million. The
benefit cost ratio of 2.6 (9.9/3.8) indicates that the results are insensitive to changing the assumptions. This implies that the
MBR Regulations are socially desirable.
La modification d’éliminer graduellement l’utilisation du bromure de méthyle se traduira par un bénéfice net de l’ordre de
6,1 millions de dollars pour le Canada. Le ratio bénéfices-coûts
de 2,6 (9,9/3,8) indique que les résultats sont insensibles aux
changements d’hypothèses. Ceci implique que les modifications
pour le bromure de méthyle sont socialement souhaitables.
Bromochloromethane
Bromochlorométhane
Costs
Coûts
The compliance with these amendments will result in additional costs to the public and private sectors due to the need to
replace existing bromochloromethane total flooding (fire extinguishing) systems and to dispose of the extracted material. Given
the small quantity of bromochloromethane that is being banned
(504 kg) the compliance costs are expected to be minimal. Costs
will be in the order of $63,050 (1999 present value).
La conformité aux modifications entraînera des coûts additionnels pour les secteurs public et privé car il faudra remplacer les
systèmes actuels d’extinction d’incendies à saturation qui utilisent
le bromochlorométhane et éliminer les substances extraites. Étant
donné la petite quantité de bromochlorométhane qui est frappée
d’interdiction (504 kg), les coûts résultant de l’obligation de se
conformer au règlement devraient être minimes, de l’ordre
de 63 050 $ (valeur actualisée en 1999).
Benefits
Bénéfices
Usual benefits related to a reduction in ODS emissions are fatal
and non fatal skin cancer cases, weakening of the immune system, damages to fisheries, agriculture and material as well as
damages resulting from climate change consequences. The present value of a bromochloromethane reduction as a result of the
amendment is estimated to be in the order of $12,600.
Les bénéfices habituels liés à une réduction des émissions de
SACO sont la réduction des cas de cancer de la peau fatals et non
fatals, des cas de dépression du système immunitaire, des dommages aux pêches, à l’agriculture et aux matériaux, ainsi que des
dommages résultant du changement climatique. La valeur actualisée due à la réduction du bromochlorométhane qui résulte de la
modification est de l’ordre de 12 600 $.
Net Present Value
Valeur actualisée nette
Although the costs of compliance associated with the amendments are greater than the benefits (net present value of
-$50,450), the overall cost is minimal.
The negative result of the net present value is insensitive to
changes in either the discount rate or assumptions.
Bien que les coûts de la conformité aux modifications soient
plus grands que les bénéfices (valeur actualisée nette
de -50 450 $), le coût d’ensemble est minime.
La valeur actualisée nette est insensible aux variations du taux
d’escompte et aux changements dans les hypothèses.
Overview of Costs and Benefits
Aperçu des coûts et des bénéfices
An overview of the costs and benefits of the amendments are
presented in Table 2.
Un sommaire des coûts et des bénéfices des modifications au
règlement est présenté au tableau 2.
5
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
Table 2: Overview of Costs and Benefits
NPV 1999$ at 5ÿ discount rate
Costs
Benefits
Net Present Value
Administrative
Amendments
negligible
negligible
unknown
Metered-dose
Inhalers
negligible
negligible
unknown
Methyl Bromide
$3.8 million
$9.9 million
$6.1 million
Bromochloromethane
$63,050
$12,600
-$50,450
Tableau 2 : Aperçu des coûts et des bénéfices
(VAN 1999$ à un taux de 5 ÿ )
Coûts
Avantages
Valeur actualisée
nette
Modifications
non significatifs non significatifs
non connue
administratives
Aérosols-doseurs
non significatifs non significatifs
Bromure de méthyle
3,8 millions de
dollars
Bromochlorométhane 63 050 dollars
9,9 millions de
dollars
12 600 dollars
non connue
6,1 millions de
dollars
-50 450 dollars
Consultation
Consultations
Due to the limited impacts of the amendments, Environment
Canada did not hold a consultation meeting on the amendments.
A discussion document, however, was sent to 2,500 stakeholders
and posted on Environment Canada’s ozone Web site.
En raison de répercussions limitées des modifications, Environnement Canada n’a pas tenu de réunion de consultation à ce
sujet. Toutefois, on a fait parvenir un document de discussion
à 2 500 intéressés. Ce document a été également affiché sur le site
Web sur l’ozone d’Environnement Canada.
Par suite de la publication du règlement dans la Gazette du
Canada Partie I le 2 septembre 2000, de sa distribution
aux 2 500 intervenants et de l’affichage des modifications sur son
site Web sur l’ozone, Environnement Canada a reçu deux lettres
d’intervenants. Ces commentaires ont été pris en considération.
On a également répondu aux demandes d’information des parties
intéressées concernant les modifications proposées.
On a reçu des commentaires concernant la modification stipulant que le niveau calculé de la consommation annuelle d’une
personne ne doit jamais dépasser son allocation de consommation. Ces intervenants soutenaient que cela pourrait compliquer et
rendre difficile la gestion de l’importation, de la fabrication et de
l’exportation des substances contrôlées. Environnement Canada
reconnaît que cette gestion peut s’avérer difficile. Pour cette raison, on n’a donc pas modifié la section pertinente du règlement
comme il avait été proposé dans le règlement prépublié.
Further to publication in the Canada Gazette, Part I on September 2, 2000, and the distribution of the Regulations to
2,500 stakeholders and the posting of the amendments on Environment Canada ozone Web site, Environment Canada received
two letters from stakeholders. These comments were reviewed
and considered. Information was also provided to stakeholders
who had questions on the proposed amendments.
Comments were received on the proposed amendment that
stated that the calculated level of consumption for a person shall
never exceed that person’s consumption allowance during the
year. These stakeholders argued that this may complicate the
management of the import, manufacture and export of controlled
substances. Environment Canada recognizes that the management
of the import, manufacture and export of controlled substances
may be difficult to achieve. Therefore, the relevant section to the
Regulations has not been amended as proposed in the prepublished Regulations.
One stakeholder argued that the 15-day period stated in the prepublished Regulations was too long to receive a permit to export
controlled substances. The Regulations did not stipulate that a
delay of 15 days would be applied when issuing export permits
for controlled substances. The Regulations state that the Minister
must be notified of shipments in transit at least 15 days prior to
the entry or exit of the shipment into or from Canada. This would
allow for the monitoring of the movement of shipments of controlled substances across the Canadian territory. Export or import
permits are not required for transit shipments.
Selon un autre intervenant, la période de 15 jours mentionnée
dans la version préliminaire du règlement est trop longue pour la
délivrance d’un permis d’exportation de substances contrôlées.
Cependant, le règlement ne précisait pas qu’on appliquerait ce
délai de 15 jours pour la délivrance de ces permis. Le règlement
stipule qu’on doit cependant aviser le Ministre des envois en transit au moins 15 jours avant leur arrivée au Canada (ou leur sortie
du pays). Ceci permettra la surveillance du mouvement des envois de substances contrôlées à travers le territoire canadien. Les
envois en transit ne sont pas assujettis à l’obligation d’obtenir un
permis d’exportation ou d’importation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Since the Regulations are promulgated under the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA), the Enforcement and
Compliance Policy implemented under the Act will be applied by
CEPA enforcement officers. Among other things, the policy outlines measures designed to promote compliance, including education and information, and to promote technical development
and consultation on the preparation of the Regulations.
Étant donné que le règlement est promulgué en application de
la Loi canadienne de la protection de l’environnement (1999)
(LCPE), la Politique d’application établie aux termes de la Loi
sera appliquée par les agents de l’autorité de la LCPE. Cette politique contient entre autres des mesures visant à promouvoir la
conformité, y compris des mesures d’éducation et d’information,
ainsi qu’à favoriser des développements techniques et des consultations sur l’établissement du règlement.
En vérifiant la conformité au règlement, les agents de l’autorité
de la LCPE suivront la Politique d’application, laquelle énonce
diverses mesures possibles en cas d’infraction : avertissements,
directives des agents de l’autorité, contraventions, arrêtés
In verifying compliance with these Regulations, CEPA enforcement officers will abide by the Enforcement and Compliance
Policy, which sets out a range of possible responses to offenses:
warnings, enforcement officers’ guidelines, ticketing, ministerial
6
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-1
orders, injunctions, prosecution, and civil suits by the Crown for
the recovery of costs in specified circumstances. If, on inspection
or following the report of a suspected offense, a CEPA enforcement officer confirms that an offense has been committed, the
enforcement officer will select the appropriate response, based on
the following criteria:
– Nature of the offense: this includes consideration of the
damage, the intent of the alleged offender, whether it is a
repeat offense, and whether an attempt has been made to
conceal information or otherwise subvert the objectives
and requirements of the Act.
– Effectiveness in achieving the desired result with the offender: the desired result is compliance within the shortest possible time and with no further repetition of the offense. Factors to be considered include the offender’s
history of compliance with the Act, willingness to cooperate with enforcement officials, and evidence of corrective action already taken.
– Consistency: enforcement officers will consider how
similar situations have been handled in determining the
measures to be taken to enforce the Act.
It is anticipated that the amendments will have a negligible impact on enforcement.
ministériels, injonctions, poursuites et procès civils par la Couronne pour récupérer les coûts dans des situations particulières.
Si, pendant une inspection ou par la suite de la déclaration d’un
soupçon, un agent de l’autorité de la LCPE confirme qu’il y a eu
infraction, il choisira la mesure appropriée en fonction des critères suivants :
– La nature de l’infraction : il faut examiner le préjudice,
l’intention du contrevenant présumé, à savoir s’il s’agit
d’une récidive, s’il y a eu tentative pour camoufler des
renseignements ou détourner autrement les objectifs et
les exigences de la Loi.
– Obtention du résultat visé par le contrevenant : le résultat
visé est la conformité dans les plus brefs délais et sans
récidive. Les facteurs à considérer sont le dossier du
contrevenant en ce qui concerne la conformité à la Loi,
sa volonté de collaborer avec les agents chargés d’exécuter la Loi et la preuve qu’il a pris des mesures correctives.
– Uniformité : les agents de l’autorité examineront ce qui a
été fait lors de situations semblables avant de décider des
mesures à prendre pour faire respecter la Loi.
On prévoit que les modifications n’auront qu’une répercussion
négligeable sur l’application de la Loi.
Contacts
Alex Cavadias
Commercial Chemicals Evaluation Branch
Toxic Pollution Prevention Directorate
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Tel.: (819) 953-1132
E-mail: alex.cavadias@ec.gc.ca
Personnes-ressources
Alex Cavadias
Direction de l’évaluation des produits chimiques commerciaux
Direction générale de la prévention de la pollution par des
toxiques
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Tél. : (819) 953-1132
Courriel : alex.cavadias@ec.gc.ca
Arthur Sheffield
Regulatory and Economic Analysis Branch
Economic and Regulatory Affairs Directorate
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
Tel.: (819) 953-1172
E-mail: arthur.sheffield@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Arthur Sheffield
Direction des analyses réglementaires et économiques
Direction générale des affaires économiques et réglementaires
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
Tél. : (819) 953-1172
Courriel : arthur.sheffield@ec.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
7
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
Registration
SOR/2001-2 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-2 13 décembre 2000
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Regulations Amending the Ozone-depleting
Substances Regulations, 1998
Règlement modifiant le Règlement sur les
substances appauvrissant la couche d’ozone (1998)
P.C. 2000-1761 13 December, 2000
C.P. 2000-1761 13 décembre 2000
Whereas, pursuant to subsection 332(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
published in the Canada Gazette, Part I, on September 2, 2000, a
copy of the proposed Regulations Amending the Ozone-depleting
Substances Regulations, 1998, substantially in the annexed form,
and persons were given an opportunity to file comments with
respect to the proposed Regulations or to file a notice of objection
requesting that a board of review be established and stating the
reasons for the objection;
Whereas, pursuant to subsection 93(3) of that Act, the National
Advisory Committee has been given an opportunity to provide its
advice under section 6 of that Act;
And whereas, in the opinion of the Governor in Council, pursuant to subsection 93(4) of that Act, the proposed Regulations do
not regulate an aspect of a substance that is regulated by or under
any other Act of Parliament in a manner that provides, in the
opinion of the Governor in Council, sufficient protection to the
environment and human health;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of the Environment and
the Minister of Health, pursuant to subsection 93(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 a, hereby makes the annexed Regulations Amending the Ozone-depleting Substances
Regulations, 1998.
Attendu que, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) a, le ministre
de l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I, le 2 septembre 2000, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement sur les substances appauvrissant la
couche d’ozone (1998), conforme en substance au texte ci-après,
et que les intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs
observations à cet égard ou un avis d’opposition motivé demandant la constitution d’une commission de révision;
Attendu que, conformément au paragraphe 93(3) de cette loi, le
comité consultatif national s’est vu accorder la possibilité de formuler ses conseils comme le prévoit l’article 6 de celle-ci;
Attendu que, la gouverneure en conseil est d’avis que, aux termes du paragraphe 93(4) de cette loi, le règlement ne vise pas un
point déjà réglementé sous le régime d’une autre loi fédérale susceptible d’offrir une protection suffisante pour l’environnement et
la santé humaine,
REGULATIONS AMENDING
THE OZONE-DEPLETING SUBSTANCES
REGULATIONS, 1998
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES
APPAUVRISSANT LA COUCHE D’OZONE (1998)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “foam insulation product” in section 1
of the Ozone-depleting Substances Regulations, 19981 is repealed.
(2) The definitions “controlled substance”2, “pre-shipment
application”, “Protocol” and “recovered” in section 1 of the
Regulations are replaced by the following:
“controlled substance” means a substance that is set out in column 2 of an item of Schedule 2, whether existing alone or in a
mixture, and including their isomers unless otherwise indicated. (substance contrôlée)
“pre-shipment application” means the treatment, with methyl
bromide, within 21 days prior to export, of a commodity or
product that is to be entirely exported to another country, or of
a means of conveyance, where such treatment is required by
the importing country or in support of Canada’s sanitary or
1. (1) La définition de « produit d’isolation en mousse », à
l’article 1 du Règlement sur les substances appauvrissant la
couche d’ozone (1998)1, est abrogée.
(2) Les définitions de « Protocole », « récupérée »,
« substance contrôlée »2 et « traitement préalable à l’expédition », à l’article 1 du même règlement, sont respectivement
remplacées par ce qui suit :
« Protocole » Le Protocole de Montréal relatif à des substances
qui appauvrissent la couche d’ozone, publié par le Programme
des Nations Unies pour l’environnement et signé par le Canada
le 16 septembre 1987, avec ses modifications successives.
(Protocol)
« récupérée » Se dit d’une substance contrôlée qui, après utilisation, est extraite de machines, d’équipements ou de contenants
durant leur entretien ou avant leur élimination. (recovered)
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 93(1)
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999)a, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement modifiant le Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone (1998), ci-après.
———
———
a
a
1
2
8
S.C. 1999, c. 33
SOR/99-7
SOR/2000-102
1
2
L.C. 1999, ch. 33
DORS/99-7
DORS/2000-102
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
phytosanitary export programs. (traitement préalable à l’expédition)
“Protocol” means The Montreal Protocol on Substances that Deplete the Ozone Layer, published by the United Nations Environment Programme, signed by Canada on September 16,
1987, as amended from time to time. (Protocole)
“recovered”, in respect of a controlled substance, means collected, after the substance has been used, from machinery,
equipment or a container during servicing or before disposal of
the machinery, equipment or container. (récupérée)
(3) Section 1 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“critical use” means a use of methyl bromide that is agreed by the
Parties, by a Decision, to be critical. (utilisation critique)
“emergency use” means a use of methyl bromide that is agreed by
the Parties, by a Decision, to be required in response to an
emergency event. (utilisation d’urgence)
“essential purpose” means, with respect to the use of a controlled
substance or of a product that contains a controlled substance, a
use
(a) that is necessary for health and safety or is critical for the
good functioning of society, encompassing its cultural and
intellectual aspects; and
(b) for which there are no technically or economically feasible alternatives or substitutes that are acceptable from the
standpoint of the environment and of health. (fin essentielle)
“rigid foam product” means a product that contains or consists of
any of the following types of foam:
(a) closed cell rigid polyurethane foam, including one- and
two-component froth, pour, spray, injected or bead-applied
foam and polyisocyanurate foam;
(b) closed cell rigid polystyrene boardstock foam;
(c) closed cell rigid phenolic foam; and
(d) closed cell rigid polyethylene foam when such foam is
suitable in shape, thickness and design to be used as a product that provides thermal insulation around pipes used in
heating, plumbing, refrigeration or industrial process systems. (produit en mousse rigide)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 2:
2.1 Subject to section 2.2, these Regulations do not apply
where a controlled substance is in transit through Canada from a
place outside Canada to another place outside Canada, or where
the controlled substance is in transit through another country from
a place in Canada to another place in Canada, where
(a) the address of the destination is known at the time of import
into or export from Canada, as applicable; and
(b) while in transit, the controlled substance is not stored other
than in the normal course of transport, re-packaged, sorted or
otherwise changed in condition or sold.
« substance contrôlée » Substance figurant à la colonne 2 de l’annexe 2, y compris ses isomères, sauf indication contraire,
qu’elle se présente isolément ou dans un mélange. (controlled
substance)
« traitement préalable à l’expédition » Application de bromure de
méthyle sur une marchandise ou un produit entièrement destiné
à l’exportation, ou sur un moyen de transport, dans les 21 jours
précédant l’exportation, qui est exigée par le pays importateur
ou dans le cadre des programmes sanitaires ou phytosanitaires
canadiens applicables aux exportations. (pre-shipment application)
(3) L’article 1 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« fin essentielle » S’entend, à l’égard d’une substance contrôlée
ou d’un produit qui en contient, d’une utilisation :
a) qui, d’une part, est nécessaire à la santé et à la sécurité ou
qui est indispensable au bon fonctionnement de la société, y
compris les aspects culturels et intellectuels;
b) pour laquelle, d’autre part, il n’est pas possible techniquement et économiquement de disposer de solutions ou de
produits de remplacement qui soient acceptables des points
de vue écologique et sanitaire. (essential purpose)
« produit en mousse rigide » Produit qui contient l’un des types
de mousse suivants ou qui en est composé :
a) mousse rigide à alvéoles fermées de polyuréthanne, notamment la mousse à une et deux composantes appliquée en
écume, en coulée, en cordon, pulvérisée ou injectée ainsi que
la mousse de polyisocyanurate;
b) panneaux de mousse rigide à alvéoles fermées de polystyrène;
c) mousse phénolique rigide à alvéoles fermées;
d) mousse rigide à alvéoles fermées de polyéthylène, lorsqu’elle présente la forme et l’épaisseur voulues et est conçue
pour être utilisée comme produit d’isolation thermique autour des conduites dans des systèmes de chauffage, de plomberie, de réfrigération ou dans des procédés industriels.
(rigid foam product)
« utilisation critique » Utilisation de bromure de méthyle dont les
Parties conviennent par Décision qu’elle est critique. (critical
use)
« utilisation d’urgence » Utilisation de bromure de méthyle dont
les Parties conviennent par Décision qu’elle est nécessaire pour
faire face à une situation d’urgence. (emergency use)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
2.1 Sous réserve de l’article 2.2, le présent règlement ne
s’applique pas aux substances contrôlées qui sont en transit au
Canada en provenance et à destination d’un lieu hors du Canada,
ou qui sont en transit dans un autre pays, en provenance et à destination d’un lieu au Canada, si les conditions suivantes sont
réunies :
a) l’adresse de destination est connue au moment de leur importation au Canada ou de leur exportation du Canada, selon le
cas;
b) pendant leur transit, elles ne sont ni entreposées autrement
que dans le cours normal du transport, ni remballées, triées ou
modifiées de quelque façon que ce soit, ni vendues.
9
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
2.2 A person who proposes, for the purpose of transit, to import
into or export from Canada a controlled substance shall provide a
notice to the Minister, in the form approved by the Minister, at
least 15 days prior to the import or export, as applicable.
3. Section 4 of the Regulations is replaced by the following:
4. (1) No person shall import or export a controlled substance
from or to a State that is not a Party.
(2) Subsection (1) does not apply to bromochloromethane before January 1, 2001.
(3) Subsection (1) does not apply to HCFCs before January 1,
2004.
4. Subsection 5(2) of the Regulations is replaced by the following:
(2) A person who imports for reclamation a recovered, recycled, reclaimed or used controlled substance, other than methyl
bromide, an HCFC or a bromofluorocarbon, shall, within six
months after its importation, export it back to the country of origin.
(3) No person shall import a recovered, recycled, reclaimed or
used bromofluorocarbon except where
(a) the bromofluorocarbon will be used for an essential purpose
in another country; and
(b) the bromofluorocarbon will be exported to its country of
destination within six month’s after its importation.
(4) Where a person who imports a recovered, recycled, reclaimed or used controlled substance has not exported it in accordance with subsection (2) or (3), as applicable, the person shall
have it destroyed at a destruction facility that is operated in compliance with the Regulatory Standards for Destruction Facilities
set out in the Handbook for the International Treaties for the
Protection of the Ozone Layer, as amended from time to time,
published by the Ozone Secretariat, United Nations Environment
Programme, or export it for destruction no later than three months
after the end of the six-month period referred to in that subsection.
5. Section 6 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) Subsection (1) does not apply to a controlled substance that
is sold in Canada to a foreign ship for the refilling or servicing of
its refrigeration, air-conditioning or fire-extinguishing equipment,
in a quantity that does not exceed the total capacity of the equipment.
6. Section 8 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (3):
(3.1) No person shall use, sell or offer for sale any HCFC imported or manufactured under a consumption allowance or a permit issued under paragraph 33(1)(d) for any sector other than the
authorized sector set out in the consumption allowance or the
permit.
7. Subparagraph 9(a)(i) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) destroy that quantity at a facility operated in accordance
with the standards referred to in subsection 5(4), or
8. Section 10 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (3):
(3.1) For the purpose of calculating a person’s initial consumption allowance of HCFCs for a year set out in subsection (3), a
10
2.2 Quiconque se propose d’importer au Canada ou d’exporter
du Canada aux fins de transit une substance contrôlée doit en
aviser le ministre en la forme approuvée par lui, au moins
15 jours avant l’importation ou l’exportation, selon le cas.
3. L’article 4 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
4. (1) Il est interdit d’importer une substance contrôlée en provenance d’un État non Partie ou d’exporter une telle substance à
destination d’un tel État.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas au bromochlorométhane avant le 1er janvier 2001.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux HCFC avant le
1er janvier 2004.
4. Le paragraphe 5(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) Quiconque importe, pour la régénérer, une substance contrôlée récupérée, recyclée ou déjà régénérée ou déjà utilisée autre
que du bromure de méthyle, un HCFC ou un bromofluorocarbure
doit, dans les six mois suivant la date d’importation, l’exporter
vers le pays d’origine.
(3) Il est interdit d’importer un bromofluorocarbure qui a été
récupéré, recyclé, régénéré ou déjà utilisé à moins que les conditions suivantes ne soient réunies :
a) il doit servir à une fin essentielle dans un autre pays;
b) il sera exporté vers ce pays dans les six mois suivant la date
d’importation.
(4) Quiconque importe une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée, et ne l’exporte pas conformément au paragraphe (2) ou (3), selon le cas, doit la détruire à une
installation de destruction exploitée conformément aux Normes
réglementaires pour les installations de destruction figurant dans
le Manuel concernant les Traités internationaux relatifs à la protection de la couche d’ozone, avec ses modifications successives,
publié par le Secrétariat de l’ozone - Programme des Nations
Unies pour l’environnement, ou l’exporter pour destruction au
plus tard trois mois après la fin de cette période de six mois.
5. L’article 6 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à une substance contrôlée qui est vendue au Canada à un navire étranger pour le remplissage ou l’entretien de son équipement de réfrigération, de
climatisation ou d’extinction d’incendie, en une quantité ne dépassant pas la capacité totale de l’équipement.
6. L’article 8 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(3.1) Il est interdit d’utiliser, de vendre ou de mettre en vente
des HCFC importés ou fabriqués au titre d’une allocation de consommation ou d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)d)
pour un domaine autre que le domaine autorisé par l’allocation de
consommation ou le permis.
7. Le sous-alinéa 9a)(i) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(i) soit la détruire à une installation exploitée conformément
aux normes visées au paragraphe 5(4),
8. L’article 10 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(3.1) Aux fins de calcul de l’allocation de consommation initiale de HCFC d’une personne pour une année aux termes du
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
person’s calculated level of consumption for a year cannot be less
than zero.
(3.2) When a person’s calculated level of consumption for a
year exceeds the person’s consumption allowance for that year,
the excess shall not be included when calculating the person’s
initial consumption allowance for subsequent years.
9. Subsection 15(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If a person destroys a controlled substance within a group at
a facility operated in accordance with the standards referred to in
subsection 5(4), or uses a controlled substance within a group as
feedstock, the person’s calculated level of production for the
group is reduced by the quantity so destroyed or used.
10. Subsections 16(1) to (3) of the Regulations are replaced
by the following:
16. (1) Every person who in a year has a consumption allowance or a permit issued under these Regulations shall submit to
the Minister, in the form approved by the Minister,
(a) in the case of a recovered, recycled, reclaimed or used controlled substance other than methyl bromide, a quarterly report
and a copy of the Canada Customs and Revenue Agency declaration of imports or exports, if applicable; and
(b) in any other case, an annual report.
11. Section 18 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) No person shall use, sell or offer for sale any CFC,
bromofluorocarbon, tetrachloromethane or 1,1,1-trichloroethane
that is recovered from a product in which the substance was used
for a purpose set out in column 3 of Schedule 3 for any other purpose.
12. (1) Subsection 20(3) of the Regulations is replaced by
the following:
(3) Section 18 does not apply in respect of products that are
imported and that are personal or household effects intended for
the importer’s personal use only.
(2) Subsection 20(4) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(4) Subsection 18(1) and paragraph 19(a) do not apply in respect of a product that is used as an animal or human health care
product, including any bronchial dilator, inhalable steroid, topical
anaesthetic and veterinary powder wound spray.
13. (1) Paragraph 23(3)(f) of the Regulations is replaced by
the following:
(f) a rigid foam product;
(2) Paragraph 23(3)(g) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
g) les lubrifiants, enduits et agents de nettoyage d’usage commercial pour le matériel électrique ou électronique, ou pour
l’entretien d’aéronefs, avant le 1er janvier 2001;
(3) Subsection 23(4) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(4) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of a product
that is used as an animal or human health care product, including
any bronchial dilator, inhalable steroid, topical anaesthetic and
veterinary powder wound spray.
paragraphe (3), le niveau calculé de consommation pour une année ne peut être inférieur à zéro.
(3.2) L’excédent de la consommation annuelle d’une personne
sur son allocation de consommation pour une année donnée ne
doit pas être pris en compte dans le calcul de son allocation de
consommation initiale de HCFC pour les années subséquentes.
9. Le paragraphe 15(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Si une personne détruit une substance contrôlée comprise
dans un groupe à une installation exploitée conformément aux
normes visées au paragraphe 5(4) ou l’utilise comme matière première, son niveau calculé de production relativement à ce groupe
est réduit de la quantité ainsi détruite ou utilisée.
10. Les paragraphes 16(1) à (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
16. (1) Quiconque, au cours d’une année, dispose d’une allocation de consommation ou est titulaire d’un permis mentionné dans
le présent règlement présente au ministre, en la forme approuvée
par celui-ci :
a) dans le cas d’une substance contrôlée récupérée, recyclée,
régénérée ou déjà utilisée autre que le bromure de méthyle, un
rapport trimestriel et, s’il y a lieu, une copie de la déclaration
d’importation ou d’exportation de l’Agence des douanes et du
revenu du Canada;
b) dans tout autre cas, un rapport annuel.
11. L’article 18 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Il est interdit d’utiliser, de vendre, de mettre en vente à
d’autres fins des CFC, des bromofluorocarbures, du tétrachlorométhane ou du 1,1,1-trichloroéthane qui sont récupérés d’un produit dans lequel la substance a été utilisée à une fin mentionnée à
la colonne 3 de l’annexe 3.
12. (1) Le paragraphe 20(3) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) L’article 18 ne s’applique pas aux produits importés qui
sont des effets personnels ou ménagers destinés à l’usage personnel de l’importateur.
(2) Le paragraphe 20(4) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) Subsection 18(1) and paragraph 19(a) do not apply in respect of a product that is used as an animal or human health care
product, including any bronchial dilator, inhalable steroid, topical
anaesthetic and veterinary powder wound spray.
13. (1) L’alinéa 23(3)f) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
f) les produits en mousse rigide;
(2) L’alinéa 23(3)g) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
g) les lubrifiants, enduits et agents de nettoyage d’usage commercial pour le matériel électrique ou électronique, ou pour
l’entretien d’aéronefs, avant le 1er janvier 2001;
(3) Le paragraphe 23(4) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of a product
that is used as an animal or human health care product, including
any bronchial dilator, inhalable steroid, topical anaesthetic and
veterinary powder wound spray.
11
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
14. Paragraph 24(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) a rigid foam product; or
15. (1) The portion of paragraph 33(1)(a) of the French version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by
the following:
a) s’il s’agit d’une substance contrôlée récupérée, recyclée,
régénérée ou déjà utilisée, délivre le permis visé à l’alinéa 32a)
à la condition que le demandeur lui fournisse les documents
attestant la nature de la substance et que, selon le cas :
(2) Subparagraph 33(1)(a)(iii) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) the controlled substance that is imported will be used as
feedstock or for an essential purpose,
(3) Subparagraph 33(1)(a)(v) of the Regulations is replaced
by the following:
(v) the controlled substance that is imported is a bromofluorocarbon that will be exported within six months of its
importation to a country where it is to be used for an essential purpose;
(4) Subsection 33(1) of the Regulations is amended by adding the following after paragraph (a):
(a.1) issue the permit referred to in paragraph 32(a) if the controlled substance is for destruction;
(5) Paragraph 33(1)(b) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(b) issue the permit referred to in paragraph 32(b) but, in the
case of a recovered, recycled, reclaimed or used controlled substance, only if the applicant submits documentation confirming
the nature of the substance;
(6) Paragraph 33(1)(f) of the Regulations is replaced by the
following:
(f) issue the permit referred to in paragraph 32(f) if the applicant provides evidence that the controlled substance or the
product is to be used for an essential purpose.
(7) Subsection 33(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) A permit issued under this section is effective for the period
beginning on the date of the permit’s issuance and ending at the
end of the year in which it is issued.
16. (1) The portion of subsection 34(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
34. (1) Any application for an adjustment, transfer or permit
and any report or notice submitted under these Regulations shall
(2) Paragraph 34(1)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) in any other case, be signed by the person making the application or submitting the report or notice, or by a person
authorized to act on behalf of that person; and
17. Section 39 of the Regulations is repealed.
18. (1) The portion of paragraph 1(b) of Schedule 1 to the
Regulations in column 2 is replaced by the following:
12
14. L’alinéa 24(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) aux produits en mousse rigide;
15. (1) Le passage de l’alinéa 33(1)a) de la version française
du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé
par ce qui suit :
a) s’il s’agit d’une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée, délivre le permis visé à l’alinéa 32a) à
la condition que le demandeur lui fournisse les documents attestant la nature de la substance et que, selon le cas :
(2) Le sous-alinéa 33(1)a)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) la substance contrôlée importée soit utilisée comme matière première ou destinée à une fin essentielle,
(3) Le sous-alinéa 33(1)a)(v) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(v) la substance contrôlée qui est importée soit un bromofluorocarbure destiné à être exporté dans les six mois suivant
la date de son importation dans un pays où il doit servir à
une fin essentielle;
(4) Le paragraphe 33(1) du même règlement est remplacé
par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) s’il s’agit d’une substance contrôlée destinée à être détruite, délivre le permis visé à l’alinéa 32a);
(5) L’alinéa 33(1)b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) issue the permit referred to in paragraph 32(b) but, in the
case of a recovered, recycled, reclaimed or used controlled
substance, only if the applicant submits documentation confirming the nature of the substance;
(6) L’alinéa 33(1)f) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
f) délivre le permis visé à l’alinéa 32f), si le demandeur démontre que la substance contrôlée ou le produit est destiné à
une fin essentielle.
(7) Le paragraphe 33(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Le permis délivré en vertu du présent article est valide pour
la période débutant à la date de sa délivrance et se terminant à la
fin de l’année où il est délivré.
16. (1) Le passage du paragraphe 34(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
34. (1) Les demandes de rajustement, de cession ou de permis,
les rapports et les avis à présenter en vertu du présent règlement
doivent :
(2) L’alinéa 34(1)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) dans tout autre cas, être signés par le demandeur ou la personne qui présente le rapport ou l’avis, selon le cas, ou la personne habilitée à agir en son nom;
17. L’article 39 du même règlement est abrogé.
18. (1) La colonne 2 de l’alinéa 1b) de l’annexe 1 du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
Column 2
Item
1.
Colonne 2
Years
(b) 1998, 1999 and 2000
Article
1.
(2) Item 1 of Schedule 1 to the Regulations is amended by
adding, in columns 2 and 3, the following after paragraph (b):
Item
1.
Column 2
Column 3
Years
(c) 2001 and 2002
(d) 2003 and 2004
Percentage
50ÿ
30ÿ
Column 1
Column 2
(2) Les colonnes 2 et 3 de l’article 1 de l’annexe 1 du même
règlement sont modifiées par adjonction, après l’alinéa b), de
ce qui suit :
Aticle
1.
19. Schedule 2 to the Regulations is amended by adding the
following after item 15:
Années
b) 1998, 1999 et 2000
Colonne 2
Colonne 3
Années
c) 2001 et 2002
d) 2003 et 2004
Pourcentage
50 ÿ
30 ÿ
19. L’annexe 2 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 15, de ce qui suit :
Column 3
Colonne 1
Item
Group of Controlled Controlled
Substances
Substance
Ozone-depleting
Potential
Article
Groupe de
substances
contrôlées
16.
10
0.12
16.
10
Bromochloromethane
(Halon 1011)
20. Schedule 3 to the Regulations is amended by replacing
the reference to “(Subsections 7(2) and 8(5), section 9, subsection 17(2) and section 32)” after the heading “SCHEDULE 3”
with a reference to “(Subsections 7(2) and 8(5), section 9, subsections 17(2) and 18(1.1) and section 32)”.
21. Item 5 of Schedule 3 to the Regulations is amended by
adding, in column 3, the following after paragraph (d):
Substance contrôlée
Potentiel
d’appauvrissement
de la couche
d’ozone
Bromochlorométhane
(Halon 1011)
0,12
21. La colonne 3 de l’article 5 de l’annexe 3 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa d), de ce
qui suit :
Colonne 3
Purpose
(e) critical use
(f) emergency use
Article
5.
22. Schedule 3 to the Regulations is amended by adding the
following after item 6:
Column 1
Colonne 3
20. La mention « (paragraphes 7(2) et 8(5), article 9, paragraphe 17(2) et article 32) » qui suit le titre « ANNEXE 3 » du
même règlement est remplacée par « (paragraphes 7(2) et 8(5),
article 9, paragraphes 17(2) et 18(1.1) et article 32) ».
Column 3
Item
5.
Colonne 2
Column 2
Fin
e) utilisation critique
f) utilisation d’urgence
22. L’annexe 3 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 6, de ce qui suit :
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Group of Controlled Controlled
Substances
Substance
Purpose
Article
Groupe de
substances contrôlées Substance contrôlée
Fin
7.
10
(a) essential use
7.
10
a)
Bromochloromethane
(Halon 1011)
Bromochlorométhane
(Halon 1011)
(b) analytical
standard
23. Schedule 4 to the Regulations is amended by adding the
following after item 7:
Item
7.1
b)
23. L’annexe 4 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 7, de ce qui suit :
Column 1
Column 2
Group of Controlled
Substances
Date of Prohibition
Article
Jan. 1, 2005
7.1
Group 8
Methyl bromide
24. Schedule 4 to the Regulations is amended by adding the
following after item 9:
utilisation
essentielle
étalon
analytique
Colonne 1
Groupe de substances
contrôlées
Groupe 8
Bromure de méthyle
Colonne 2
Date d’interdiction
1er janvier 2005
24. L’annexe 4 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 9, de ce qui suit :
13
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Item
10.
Column 1
Column 2
Group of Controlled
Substances
Date of Prohibition
Group 10
Bromochloromethane
(Halon 1011)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
Article
10.
January 1, 2002
25. Section 1 of Schedule 5 to the Regulations is amended
by adding the following after paragraph (a):
(a.1) name, address and telephone and fax numbers in Canada
of the person authorized to act on behalf of the applicant;
26. Paragraph 2(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by adding the following after subparagraph (i):
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant,
27. Paragraph 3(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by adding the following after subparagraph (i):
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant,
28. (1) Paragraph 4(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
(2) Subparagraphs 4(b)(ii) and (iii) of Schedule 5 to the
Regulations are replaced by the following:
(ii) name, address and telephone and fax numbers of the person who recovered, recycled, reclaimed or used the controlled substance, and
(iii) estimated date of export;
(3) Paragraph 4(c) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i), by adding the word “and” at the end of subparagraph (ii) and by adding the following after subparagraph (ii):
(iii) estimated date of reclamation or destruction;
(4) Subparagraph 4(d)(i) of Schedule 5 to the Regulations is
replaced by the following:
(i) name and address of the sender or the foreign recipient of
each shipment,
(5) Paragraph 4(d) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (ii) and by replacing subparagraph (iii) with the
following:
(iii) evidence that each sender or foreign recipient is exporting or importing in compliance with the laws of the Party of
export or import, and
(iv) evidence that the controlled substance will be exported
within six months after its importation; and
(6) Paragraph 4(e) of Schedule 5 to the Regulations is replaced by the following:
(e) declaration of understanding by the applicant that information may be released to the Party of export or import.
14
Colonne 1
Groupe de substances
contrôlées
Groupe 10
Bromochlorométhane
(Halon 1011)
Colonne 2
Date d’interdiction
1er janvier 2002
25. L’article 1 de l’annexe 5 du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur au
Canada de la personne habilitée à agir en son nom;
26. L’alinéa 2a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
27. L’alinéa 3a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
28. (1) L’alinéa 4a) de l’annexe 5 du même règlement est
modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(2) Les sous-alinéas 4b)(ii) et (iii) de l’annexe 5 du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(ii) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
de la personne qui a récupéré, recyclé, régénéré ou déjà utilisé la substance contrôlée,
(iii) date projetée d’exportation;
(3) L’alinéa 4c) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (ii), de ce qui suit :
(iii) date projetée de régénération ou de destruction;
(4) Le sous-alinéa 4d)(i) de l’annexe 5 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(i) nom et adresse de l’expéditeur ou du destinataire étranger
de chaque envoi,
(5) Le sous-alinéa 4d)(iii) de l’annexe 5 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(iii) preuve que chaque expéditeur ou destinataire étranger
exporte ou importe conformément aux lois de la Partie d’exportation ou d’importation,
(iv) preuve que la substance contrôlée sera exportée dans les
six mois suivant son importation;
(6) L’alinéa 4e) de l’annexe 5 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
e) déclaration du demandeur à l’effet qu’il reconnaît que des
renseignements peuvent être divulgués à la Partie d’exportation
ou d’importation.
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
29. (1) Paragraph 5(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
(2) Paragraph 5(d) of Schedule 5 to the Regulations is replaced by the following:
(d) declaration of understanding by the applicant that information may be released to the Party of import or export.
30. Paragraph 6(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
31. (1) The portion of paragraph 7(b) of Schedule 5 to the
English version of the Regulations before subparagraph (i) is
replaced by the following:
(b) information respecting the recipients, namely,
(2) Paragraph 7(b) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the recipient, and
(3) The portion of paragraph 7(d) of Schedule 5 to the
Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(d) information respecting the recipient and the controlled substance, namely,
32. Paragraph 8(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
33. (1) Paragraph 9(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
(2) Paragraph 9(d) of Schedule 5 to the Regulations is replaced by the following:
(d) declaration of understanding by the applicant that information may be released to the Party of export or import.
34. (1) The portion of section 10 of Schedule 5 to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
10. Application for a permit for an essential purpose:
29. (1) L’alinéa 5a) de l’annexe 5 du même règlement est
modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(2) L’alinéa 5d) de l’annexe 5 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
d) déclaration du demandeur à l’effet qu’il reconnaît que des
renseignements peuvent être divulgués à la Partie d’exportation
ou d’importation.
30. L’alinéa 6a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
31. (1) Le passage de l’alinéa 7b) de l’annexe 5 de la version
anglaise du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est
remplacé par ce qui suit :
(b) information respecting the recipients, namely,
(2) L’alinéa 7b) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(3) Le passage de l’alinéa 7d) de l’annexe 5 du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
d) renseignements concernant le destinataire et la substance
contrôlée :
32. L’alinéa 8a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
33. (1) L’alinéa 9a) de l’annexe 5 du même règlement est
modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(2) L’alinéa 9d) de l’annexe 5 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
d) déclaration du demandeur à l’effet qu’il reconnaît que des
renseignements peuvent être divulgués à la Partie d’exportation
ou d’importation.
34. (1) Le passage de l’article 10 de l’annexe 5 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
10. Demande de permis pour une fin essentielle :
15
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
(2) Paragraph 10(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the applicant, and
(3) Subparagraph 10(b)(ii) of Schedule 5 to the Regulations
is replaced by the following:
(ii) purpose for which the controlled substance or the product
is required; and
(4) Section 10 of Schedule 5 to the Regulations is amended
by striking out the word “and” at the end of paragraph (a)
and by adding the following after paragraph (b):
(c) information respecting the origin and the destination of the
controlled substance or product, namely,
(i) country of import of the controlled substance or product,
(ii) country of export of the controlled substance or product,
and
(iii) origin of the controlled substance or product.
35. Paragraph 11(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by adding the following after subparagraph (i):
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the person submitting the report,
36. (1) Paragraph 12(a) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i) and by adding the following after that subparagraph:
(i.1) name, address and telephone and fax numbers in
Canada of the person authorized to act on behalf of the person submitting the report, and
(2) Paragraph 12(b) of Schedule 5 to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (i), by adding the word “and” at the end of subparagraph (ii) and by adding the following after subparagraph (ii):
(iii) condition of the controlled substance;
(3) Section 12 of Schedule 5 to the Regulations is amended
by adding the following after paragraph (b):
(b.1) information respecting the recipient of each shipment,
namely
(i) name, address and telephone and fax number, and
(ii) quantity to be sold or otherwise supplied to the recipient;
(4) The portion of paragraph 12(c) of Schedule 5 to the
Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(c) information respecting the reclamation or destruction facility, namely,
37. Schedule 5 to the Regulations is amended by adding the
following after section 12:
13. Notice of shipment in transit:
(a) information respecting the person submitting the notice,
namely,
(i) name, address and telephone and fax numbers, and
(ii) name, address and telephone and fax numbers in Canada
of the person authorized to act on behalf of the person submitting the notice;
16
(2) L’alinéa 10a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(3) Le sous-alinéa 10b)(ii) de l’annexe 5 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(ii) fin pour laquelle la substance contrôlée ou le produit est
requis;
(4) L’article 10 de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) renseignements concernant l’origine et la destination :
(i) pays d’importation de la substance contrôlée ou du produit,
(ii) pays d’exportation de la substance contrôlée ou du produit,
(iii) origine de la substance contrôlée ou du produit.
35. L’alinéa 11a) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
36. (1) L’alinéa 12a) de l’annexe 5 du même règlement est
modifié par adjonction, après le sous-alinéa (i), de ce qui suit :
(i.1) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom,
(2) L’alinéa 12b) de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (ii), de ce qui suit :
(iii) condition de la substance contrôlée;
(3) L’article 12 de l’annexe 5 du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) renseignements concernant le destinataire de chaque
envoi :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) quantité qui lui est vendue ou fournie;
(4) Le passage de l’alinéa 12c) de l’annexe 5 du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui
suit :
c) renseignements concernant l’installation de régénération ou
de destruction :
37. L’annexe 5 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 12, de ce qui suit :
13. Avis d’envoi en transit :
a) renseignements concernant la personne qui présente l’avis :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
au Canada de la personne habilitée à agir en son nom;
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-2
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) catégorie de substance contrôlée,
(ii) quantité,
(iii) date projetée d’entrée au Canada,
(iv) date projetée de sortie du Canada,
(v) condition de la substance contrôlée;
c) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur de
chaque transporteur;
d) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur du
courtier en douanes au Canada;
e) renseignements concernant l’origine de la substance contrôlée :
(i) pays d’origine de la substance contrôlée,
(ii) pays par lesquels la substance contrôlée a transité,
(iii) point d’entrée au Canada,
(iv) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
de l’expéditeur;
f) renseignements concernant la destination :
(i) point de sortie du Canada,
(ii) pays de destination,
(iii) nom, adresse et numéro de téléphone et de télécopieur
du destinataire;
g) renseignements concernant l’entreposage au Canada de la
substance contrôlée, s’ils sont connus au moment de l’avis :
(i) lieu d’entreposage au Canada,
(ii) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur
de la personne responsable de l’entreposage de la substance
contrôlée au Canada,
(iii) durée projetée de l’entreposage au Canada.
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) type of controlled substance,
(ii) quantity,
(iii) estimated date of entry into Canada,
(iv) estimated date of exit from Canada, and
(v) condition of the controlled substance;
(c) name, address and telephone and fax number of each carrier
of the controlled substance;
(d) name, address and telephone and fax numbers of the Custom broker in Canada;
(e) information respecting the origin of the controlled substance, namely,
(i) country of origin of the controlled substance,
(ii) countries through which the controlled substance has
transited,
(iii) port of entry into Canada, and
(iv) name, address and telephone and fax numbers of sender;
(f) information respecting the destination, namely,
(i) port of exit from Canada,
(ii) country of destination, and
(iii) name, address and telephone and fax numbers of recipient; and
(g) if known at the time the notice is submitted, information respecting the storage in Canada of the controlled substance,
namely,
(i) location of storage in Canada,
(ii) name, address and telephone and fax numbers of the person responsible for the storage of the controlled substance in
Canada, and
(iii) expected duration of storage in Canada.
38. Subsection 3(1) of Schedule 6 to the Regulations is
amended by adding the following after paragraph (b):
(b.1) where the controlled substance is recovered, recycled, reclaimed or used, the origin of the controlled substance, and the
name and address of the recovering, recycling or reclamation
facility;
38. Le paragraphe 3(1) de l’annexe 6 du même règlement
est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
b.1) lorsque la substance contrôlée est récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée, l’origine de la substance contrôlée et
le nom et l’adresse de l’installation de récupération, de recyclage ou de régénération;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
39. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
39. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2, following SOR/2001-1.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
de ce règlement se trouve à la page 2, suite au
DORS/2001-1.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
17
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-3
Registration
SOR/2001-3 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-3 13 décembre 2000
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax
Regulations (Drought Regions)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (régions frappées de sécheresse)
P.C. 2000-1769 13 December, 2000
C.P. 2000-1769 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 221a
of the Income Tax Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Income Tax Regulations (Drought Regions).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement de l’impôt sur le revenu (régions frappées de sécheresse), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INCOME TAX
REGULATIONS (DROUGHT REGIONS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’IMPÔT SUR LE REVENU (RÉGIONS FRAPPÉES DE
SÉCHERESSE)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. L’article 7305 du Règlement de l’impôt sur le revenu1 est
modifié par adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) pour l’année civile 1999 :
(i) en Nouvelle-Écosse, les comtés de Annapolis, Colchester,
Cumberland, Digby, Hants, Kings et Yarmouth,
(ii) en Colombie-Britannique, la région de Peace River,
(iii) en Saskatchewan, les municipalités rurales de Beaver
River et Loon Lake,
(iv) en Alberta, les comtés de Athabaska, Barrhead, Birch
Hills, Grande Prairie, Lac Ste. Anne, Lakeland, Lamont,
Saddle Hills, Smoky Lake, St. Paul, Thorhild, Two Hills,
Westlock et Woodlands et les districts municipaux de Big
Lakes, Bonnyville, Clear Hills, East Peace, Fairview,
Greenview, Lesser Slave Lake, MacKenzie, Northern Lights,
Peace, Smoky River et Spirit River.
1. Section 7305 the Income Tax Regulations is amended by
deleting the word “and” at the end of paragraph (b), by adding the word “and” at the end of paragraph (c) and by adding
the following after paragraph (c):
(d) the 1999 calendar year are
(i) in Nova Scotia, the Counties of Annapolis, Colchester,
Cumberland, Digby, Hants, Kings and Yarmouth,
(ii) in British Columbia, the Peace River Region,
(iii) in Saskatchewan, the Rural Municipalities of Beaver
River and Loon Lake, and
(iv) in Alberta, the Counties of Athabaska, Barrhead, Birch
Hills, Grande Prairie, Lac Ste. Anne, Lakeland, Lamont,
Saddle Hills, Smoky Lake, St. Paul, Thorhild, Two Hills,
Westlock and Woodlands, and the Municipal Districts of Big
Lakes, Bonnyville, Clear Hills, East Peace, Fairview,
Greenview, Lesser Slave Lake, MacKenzie, Northern Lights,
Peace, Smoky River and Spirit River.
2. The Regulations are amended by adding the following after section 7305:
7305.01 For the purposes of subsection 80.3(4) of the Act, the
prescribed drought regions in respect of a year include any particular area that is surrounded by a region or regions prescribed
under section 7305 in respect of the year.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 7305, de ce qui suit :
7305.01 Pour l’application du paragraphe 80.3(4) de la Loi, est
compris parmi les régions frappées de sécheresse pour une année
tout endroit entouré d’une ou de plusieurs régions visées à
l’article 7305 pour l’année.
APPLICATION
APPLICATION
3. Section 1 applies after 1998.
4. Section 2 applies after 1987.
3. L’article 1 s’applique après 1998.
4. L’article 2 s’applique après 1987.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
18
b
1
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-3
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Section 80.3 of the Income Tax Act permits farmers who dispose of animals in their breeding herds due to drought conditions
existing in a prescribed drought region in a year to exclude a portion of the sale proceeds from their taxable income until the following year, or the year following a consecutive series of drought
years, as the case may be. As a result, the full amount of the proceeds eligible for the deferral will be available to replenish their
herds at that time.
Prescribed drought regions are those regions of Canada that are
designated, on the advice of the Minister of Agriculture and AgriFood, as suffering from drought conditions during a year. This
Regulation, which amends section 7305 of the Regulations, prescribes the regions which are eligible drought regions for 1999. It
also introduces section 7305.01, which ensures that lands that are
surrounded by prescribed regions are also considered to be prescribed regardless of the municipal status of those lands. It is relieving in nature and applies retroactively.
L’article 80.3 de la Loi de l’impôt sur le revenu permet aux
agriculteurs des régions visées par règlement qui vendent une
partie de leur troupeau reproducteur pour cause de sécheresse au
cours d’une année d’exclure une partie du produit de la vente de
leur revenu imposable jusqu’à l’année suivante ou l’année suivant
la fin d’une série d’années de sécheresse consécutives, selon le
cas. Le montant total du produit ainsi reporté leur permettra de
racheter du bétail une fois la sécheresse terminée.
Les régions frappées de sécheresse visées par règlement sont
les régions du Canada qui sont désignées, sur l’avis du ministre
de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, comme étant frappées de
sécheresse au cours d’une année. Les dispositions modifiant
l’article 7305 du Règlement de l’impôt sur le revenu énumèrent
les régions qui constituent des régions frappées de sécheresse
pour 1999. En outre, l’article 7305.01 est ajouté au règlement. Il
fait en sorte que les terres entourées de régions visées par l’article 7305 soient également considérées comme étant régions frappées de sécheresse visées, indépendamment de leur statut municipal. Les modifications réglementaires ont pour effet d’apporter
des assouplissements et s’appliquent rétroactivement.
Alternatives
Solutions envisagées
This Regulation is necessary to prescribe eligible drought regions for 1999. The regions prescribed for 1999 were determined
by the Minister of Agriculture and Agri-Food to have suffered
from drought conditions in that year. The other amendment made
by this Regulation provides a clarification of the Regulations with
respect to drought regions.
Il faut modifier le règlement pour énumérer les régions que le
ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a désignées
comme étant frappées de sécheresse en 1999 et pour préciser
l’application des désignations vis-à-vis des régions entourées par
les régions mentionnées à l’article 7305.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Regulation will allow farmers in the prescribed drought
regions to defer the tax payable on sales of breeding animals in a
year until a subsequent year. The portion of the sale proceeds,
which can be deferred by a farmer, increases with the percentage
of his or her herd which has been sold. In this manner, the tax
deferral program is targeted at those farmers most severely disadvantaged by drought conditions.
Les dispositions réglementaires permettront aux agriculteurs
des régions désignées, frappées de sécheresse, de reporter à une
année ultérieure l’impôt payable sur les ventes d’animaux reproducteurs. La partie du produit des ventes qui est ainsi reportable
augmente en fonction du pourcentage du troupeau qui a été vendu. Ainsi, le programme de report d’impôt profitera aux agriculteurs qui ont été les plus durement frappés par les conditions de
sécheresse.
Consultation
Consultations
This list of prescribed regions was developed through consultations held by Agriculture and Agri-Food Canada with various
parties, including provincial agriculture departments, farmers’
associations, and crop insurers.
La liste des régions désignées a été mise au point dans le cadre
de consultations entre Agriculture et Agroalimentaire Canada et
diverses parties, notamment les ministères provinciaux de
l’Agriculture, les associations d’agriculteurs et les compagnies
d’assurance-récolte.
En outre, le public a eu l’occasion de formuler des commentaires sur les régions désignées pour 1999 par suite de la publication,
par Agriculture et Agroalimentaire Canada, des listes initiales le
16 novembre 1999 et de la liste définitive le 10 mars 2000. De
plus il y a eu publication préalable du projet de règlement dans la
Gazette du Canada Partie I le 7 octobre 2000. Aucun commentaire n’a été reçu suite à la publication de la liste définitive le
10 mars 2000 et à la publication préalable.
In addition, Canadians were given an opportunity to comment
on the regions to be prescribed for 1999 following the publication, by Agriculture and Agri-Food Canada, of initial lists of
drought regions on November 16, 1999 and of a final list on
March 10, 2000. Finally, the text of the proposed amending
Regulations was published in the Canada Gazette, Part I on October 7, 2000. No comments were received from the public with
respect to the final list or the publication in the Canada Gazette.
19
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-3
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides the necessary compliance
mechanisms for Regulation 7305. These mechanisms allow the
Minister of National Revenue to assess and reassess tax payable,
conduct audits and seize relevant records and documents.
Les mécanismes nécessaires sont prévus par la Loi de l’impôt
sur le revenu. Ils permettent au ministre du Revenu national
d’établir des cotisations et des nouvelles cotisations concernant
l’impôt payable, de faire des vérifications et de saisir les documents utiles à cette fin.
Contact
Kerry Harnish
Tax Legislation Division
Department of Finance
L’Esplanade Laurier
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 992-4385
Personne-ressource
Kerry Harnish
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 992-4385
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
20
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-4
Registration
SOR/2001-4 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-4 13 décembre 2000
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax
Regulations (Talking Textbooks)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (manuels parlés)
P.C. 2000-1770 13 December, 2000
C.P. 2000-1770 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 221a
of the Income Tax Actb, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Income Tax Regulations (Talking Textbooks).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement de l’impôt sur le revenu (manuels parlés), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INCOME TAX
REGULATIONS (TALKING TEXTBOOKS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’IMPÔT SUR LE REVENU (MANUELS PARLÉS)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 5700 of the Income Tax Regulations is amended
by striking out the word “and” at the end of paragraph (u),
by adding the word “and” at the end of paragraph (v) and by
adding the following after paragraph (v):
(w) talking textbook prescribed by a medical practitioner for
use by an individual with a perceptual disability, in connection
with the individual’s enrolment at an educational institution in
Canada.
1. L’article 5700 du Règlement de l’impôt sur le revenu1 est
modifié par adjonction, après l’alinéa v), de ce qui suit :
w) un manuel parlé prescrit par un médecin à une personne
ayant un trouble de la perception, en raison de l’inscription de
la personne à un établissement d’enseignement au Canada.
APPLICATION
APPLICATION
2. Section 1 applies to the 1999 and subsequent taxation
years.
2. L’article 1 s’applique aux années d’imposition 1999 et
suivantes.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Section 5700 of the Income Tax Regulations provides a list of
devices and equipment that are eligible for the medical expense
tax credit under the Income Tax Act. These Regulations are
amended to add “talking textbooks” prescribed by a medical
practitioner for use by an individual with a perceptual disability
who is enrolled at an educational institution in Canada.
L’article 5700 du Règlement de l’impôt sur le revenu (le règlement) dresse la liste des dispositifs et équipements qui donnent
droit au crédit d’impôt pour frais médicaux en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu (la Loi). La modification apportée au règlement consiste à ajouter à cette liste les manuels parlés prescrits
par un médecin à une personne ayant un trouble de la perception
qui est inscrite à un établissement d’enseignement au Canada.
Solutions envisagées
Il a été jugé inopportun et plus coûteux de recourir à un programme de dépenses pour mettre cette mesure en oeuvre. Le
meilleur moyen de le faire consiste à modifier l’article 5700 du
règlement. Ainsi, un montant équivalant à 17 ÿ du coût des manuels parlés acquis en vue d’être utilisés par des personnes ayant
un trouble de la perception sera déductible à titre de crédit de
l’impôt sur le revenu payable.
Alternatives
The use of an expenditure program to deliver this measure was
considered inappropriate and more costly. The provisions to implement this measure are best served by an amendment to section 5700 of the Income Tax Regulations, thereby making 17ÿ of
the cost of talking textbooks acquired for use by an individual
with a perceptual disability deductible as a credit against income
tax payable.
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
21
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-4
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment will provide tax relief in respect of the purchase of talking textbooks acquired for use by eligible individuals. Revenue impact on the government will be minimal.
La modification se traduit par un allégement fiscal pour l’achat
de manuels parlés acquis en vue d’être utilisés par les personnes
admissibles. Son incidence sur les recettes de l’État sera minimale.
Consultation
Consultations
This measure was first proposed in the February 16, 1999
budget further to the pre-budget consultations and in particular as
a result of recommendations from the Learning Disabilities Association of Canada. No negative comments have been received on
this particular budgetary measure. The proposal was made public
a second time when the proposed Regulations were pre-published
in the Canada Gazette, Part I on September 9, 2000 for a 30-day
consultation period during which no comments were received.
Cette mesure a été proposée initialement dans le cadre du budget du 16 février 1999 au terme des consultations prébudgétaires
et par suite, notamment, d’une recommandation de Troubles
d’apprentissage-Association canadienne. Cette mesure budgétaire
n’a suscité aucun commentaire défavorable. La proposition a de
nouveau été rendue publique à l’occasion de la publication préalable du projet de règlement dans la Gazette du Canada Partie I le
9 septembre 2000 pour une période de consultation de 30 jours.
Aucun commentaire n’a été reçu au cours de cette période.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides sufficient compliance measures
for these Regulations. These provisions allow the Minister of
National Revenue to assess and reassess tax payable, to conduct
audits and seize relevant records and documents.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi. Elles permettent au ministre du Revenu national d’établir des cotisations et
des nouvelles cotisations concernant l’impôt payable, de faire des
vérifications et de saisir les documents utiles.
Contact
Lucie Vermette
Tax Legislation Division
Finance Canada
L’Esplanade Laurier
140 O’Connor Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 992-5636
Personne-ressource
Lucie Vermette
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
L’Esplanade Laurier
140, rue O’Connor
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 992-5636
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
22
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-5
Registration
SOR/2001-5 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-5 13 décembre 2000
STATUTORY INSTRUMENTS ACT
LOI SUR LES TEXTES RÉGLEMENTAIRES
Regulations Amending the Statutory Instruments
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les textes
réglementaires
P.C. 2000-1771 13 December, 2000
C.P. 2000-1771 13 décembre 2000
Whereas the Governor in Council is satisfied that the publication of the orders referred to in the annexed Regulations could
reasonably be expected to be injurious to the detection, prevention or suppression of subversive or hostile activities, as defined
in subsection 15(2) of the Access to Information Act;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to
section 20a of the Statutory Instruments Act, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Statutory Instruments Regulations.
Attendu que la gouverneure en conseil est convaincue que la
publication des arrêtés visés par le règlement ci-après risquerait
vraisemblablement de porter préjudice à la détection, à la prévention ou à la répression d’activités hostiles ou subversives, au sens
du paragraphe 15(2) de la Loi sur l’accès à l’information,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 20a de la Loi sur les textes réglementaires,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les textes réglementaires, ciaprès.
REGULATIONS AMENDING THE STATUTORY
INSTRUMENTS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
TEXTES RÉGLEMENTAIRES
AMENDMENT
1
MODIFICATION
1
1. Paragraph 15(3)(e) of the Statutory Instruments Regulations2 is replaced by the following:
(e) orders made by the Minister of Transport under section 3 of
the Canadian Aviation Security Regulations.
1. L’alinéa 15(3)e) du Règlement sur les textes réglementaires2 est remplacé par ce qui suit :
e) les arrêtés pris par le ministre des Transports en vertu de
l’article 3 du Règlement canadien sur la sûreté aérienne.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas du règlement.)
Description
Description
The Statutory Instruments Act provides for the examination,
registration and publication of regulations made under Acts of
Parliament. These are published in the Canada Gazette Part II.
La Loi sur les textes règlementaires prévoit l’examen,
l’enregistrement et la publication des règlement pris sous le régime des lois fédérales. Ceux-ci sont publiés dans la Gazette du
Canada Partie II.
L’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires soustrait certains règlements de l’obligation de publication prévue
dans la Loi sur les textes réglementaires. L’alinéa 15(3)e) du règlement actuel soustrait à la publication les arrêtés pris par le
ministre des Transports en vertu de l’article 4 du Règlement sur
les mesures de sûreté des transporteurs aériens ou en vertu de
l’article 4 du Règlement sur les mesures de sûreté aux aérodomes.
Ces deux règlements ont été remplacés par le Règlement canadien
sur la sûreté aérienne, et la modification apportée à l’alinéa 15(3)e) vise à tenir compte de ce changement.
Section 15 of the Statutory Instruments Regulations contains
provisions exempting certain regulations from the publication
requirements of the Statutory Instruments Act. Paragraph 15(3)(e)
of those Regulations currently exempts from publication orders
made by the Minister of Transport under section 4 of the Air Carrier Security Regulations and section 4 of the Aerodrome Security
Regulations. The latter two Regulations have been replaced by
new Canadian Aviation Security Regulations, and the amendment
to paragraph 15(3)(e) reflects that change.
———
———
a
a
1
2
S.C. 1993, c. 34, s. 114
SOR/90-462
C.R.C., c. 1509
1
2
L.C. 1993, ch. 34, art. 114
DORS/90-462
C.R.C., ch. 1509
23
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-5
Alternatives
Solutions envisagées
As the new Canadian Aviation Security Regulations have already been adopted, there is no alternative to changing the existing cross-references in paragraph 15(3)(e) of the Statutory Instruments Regulations.
Étant donné que le Règlement candaien sur la sûreté aérienne
a été pris, aucune autre solution n’est envisagée que celle de modifier le renvoi figurant à l’alinéa 15(3)e) du Règlement sur les
textes réglementaires.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment is technical in nature, and is neutral as to both
costs and benefits.
La modification est de nature technique. Aucun avantage ou
coût n’est lié à la modification.
Consultation
Consultations
Since this is a minor technical amendment with no negative
impact on stakeholders, no consultations were conducted. The
stakeholders understand that the ministerial orders in question
must remain confidential to ensure a secure civil aviation system.
Comme il s’agit d’une modification de forme mineure qui
n’influe pas sur les intéressés, aucune consultation n’a été tenue.
Les intéressés comprennent que les arrêtés en cause doivent conserver leur caractère confidentiel pour assurer la sûreté du système de l’aviation civile.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As the amendment neither contains nor affects any standard of
conduct, compliance and enforcement is not an issue.
Comme la modification ne comporte pas de règles de conduite
ni n’en modifie, le respect et l’exécution ne sont pas en cause.
Contact
Sherill Besser
Senior Counsel
Legal Services
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: (613) 993-4554
FAX: (613) 990-5777
Personne-ressource
Sherill Besser
Avocate-conseil
Services juridiques
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : (613) 993-4554
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-5777
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
24
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
Registration
SOR/2001-6 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-6 13 décembre 2000
PERSONAL INFORMATION PROTECTION AND
ELECTRONIC DOCUMENTS ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS ET LES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES
Regulations Specifying Investigative Bodies
Règlement précisant les organismes d’enquête
P.C. 2000-1776 13 December, 2000
C.P. 2000-1776 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to paragraph 26(1)(a.01) of the Personal Information Protection and
Electronic Documents Acta, hereby makes the annexed Regulations Specifying Investigative Bodies.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’alinéa 26(1)a.01) de la Loi sur la protection des renseignements
personnels et les documents électroniquesa, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement précisant les
organismes d’enquête, ci-après.
REGULATIONS SPECIFYING INVESTIGATIVE BODIES
RÈGLEMENT PRÉCISANT
LES ORGANISMES D’ENQUÊTE
INVESTIGATIVE BODIES
ORGANISMES D’ENQUÊTE
1. The following investigative bodies are specified, by name or
by class, for the purposes of paragraphs 7(3)(d) and (h.2) of the
Personal Information Protection and Electronic Documents Act:
(a) the Insurance Crime Prevention Bureau, a division of the
Insurance Council of Canada; and
(b) the Bank Crime Prevention and Investigation Office of the
Canadian Bankers Association.
1. Les organismes d’enquête ci-après sont précisés, à titre particulier ou par catégorie, pour l’application des alinéas 7(3)d)
et h.2) de la Loi sur la protection des renseignements personnels
et les documents électroniques :
a) le Service anti-crime des assureurs, une division du Conseil
d’assurances du Canada;
b) le Bureau de prévention et d’enquête du crime bancaire de
l’Association des banquiers canadiens.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2001.
2. These Regulations come into force on January 1, 2001.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic
Documents Act establishes rules to govern the collection, use and
disclosure of personal information by organizations in the course
of commercial activity. The legislation requires an organization,
which is disclosing personal information, to obtain the individual’s consent in most circumstances. An exception to this rule is
found in paragraphs 7(3)(d) and (h.2) of Part 1 of the Act which
permit the disclosure of personal information to and by a private
investigative body, without the knowledge or consent of the individual, if the investigative body is specified by the Regulations.
The purpose of this Regulation is to name the investigative bodies
for the purposes of paragraph 7(3)(d) or (h.2) of Part 1 of the Act.
La partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques établit des règles régissant
la collecte, l’utilisation et la communication des renseignements
personnels par les organisations dans le cadre d’activités commerciales. Les dispositions législatives obligent l’organisation qui
communique des renseignements personnels à obtenir dans la
plupart des cas le consentement de l’intéressé. Une exception à
cette règle est énoncée aux alinéas 7(3)d) et h.2) de la partie 1 de
la Loi, qui autorisent la communication de renseignements personnels à un organisme d’enquête et par celui-ci à l’insu de
l’intéressé et sans son consentement, lorsqu’il s’agit d’un organisme précisé dans le règlement. Le présent règlement a pour but
de préciser les organismes d’enquête visés à l’alinéa 7(3)d) ou
h.2) de la partie 1 de la Loi.
Il arrive de plus en plus souvent que des organisations du secteur privé (p. ex., des banques ou sociétés d’assurance) mènent
une enquête sur des soupçons de fraude en faisant d’abord appel à
un organisme d’enquête indépendant qui n’est pas gouvernemental. Lorsque l’enquête préliminaire de l’organisme révèle
Increasingly, many fraud investigations are initially launched
by private sector organizations (e.g., a bank or insurance company) by way of an independent, non-governmental investigative
body. Should the investigative body’s preliminary investigation
reveal grounds for suspecting that a fraud has been committed or
———
———
a
a
S.C. 2000, c. 5
L.C. 2000, ch. 5
25
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
a law contravened, the organization will then turn the findings
over to a police or other enforcement agency for further action.
Paragraph 7(3)(d) allows an organization to disclose personal
information, without the consent of the individual, to the appropriate private sector investigative body in order to conduct the
preliminary investigation. The disclosure is circumscribed as it
must be a reasonable disclosure related to investigations of
breaches of agreements or contraventions of the law. Paragraph 7(3)(h.2) allows an investigative body to disclose personal
information back to the client organization on whose behalf it is
conducting the investigation.
l’existence de motifs de soupçonner une fraude ou une contravention au droit, l’organisation informe la police ou un autre organisme chargé de l’application de la loi afin que des mesures
supplémentaires soient prises. L’alinéa 7(3)d) permet à une organisation de communiquer des renseignements personnels sans le
consentement de l’intéressé à l’organisme d’enquête concerné
afin de lui permettre de mener l’enquête préliminaire. La communication est circonscrite, dans la mesure où l’organisme doit avoir
des motifs raisonnables de croire que le renseignement concerne
une enquête relative à la violation d’un accord ou à une contravention au droit. L’alinéa 7(3)h.2) permet à un organisme
d’enquête de communiquer les renseignements personnels à
l’organisation au nom de laquelle il mène l’enquête.
Paragraph 7(3)(h.2) completes the exception provided in paragraph 7(1)(b) for collection without consent for the purposes of
the prevention of fraud by extending it to disclosure. Collection
alone would be of limited use to those combatting fraud, unless
the information could be disclosed to the parties that need the
information. However, without paragraph 7(3)(h.2), the flow of
information could only go in one direction — from the organization to the investigative body. The investigative body would be
unable to disclose the results of its investigation back to the client
organization without consent.
L’alinéa 7(3)h.2) étend à la communication la portée de
l’exception prévue à l’alinéa 7(1)b) à l’égard de la collecte des
renseignements sans le consentement de l’intéressé pour prévenir
une fraude. En effet, la collecte à elle seule aurait une utilité restreinte pour ceux qui luttent contre la fraude, à moins que les renseignements ne puissent être communiqués aux parties qui en ont
besoin. Cependant, sans l’alinéa 7(3)h.2), la communication de
l’information ne pourrait être faite que dans un sens, c’est-à-dire
par l’organisation à l’organisme d’enquête, qui ne pourrait transmettre les résultats de son enquête à ladite organisation sans le
consentement de l’intéressé.
The ability to exchange personal information between private
organizations without consent for investigative purposes is the
only exception granted to these organizations by the Regulation.
Organizations and investigative bodies which exchange personal
information will remain responsible for compliance with all other
requirements of the Act for this information, and will be subject
to oversight by the Privacy Commissioner of Canada and the
ability of individuals to seek redress in the Federal Court of
Canada.
La possibilité pour des organisations privées de s’échanger des
renseignements personnels sans le consentement de l’intéressé à
des fins d’enquête est la seule exception que le règlement prévoit
en leur faveur. Les organisations et les organismes d’enquête qui
s’échangent des renseignements personnels devront respecter les
autres exigences de la Loi et seront assujettis à la surveillance du
commissaire à la protection de la vie privée du Canada et aux
demandes de réparation que les intéressés pourraient présenter à
la Cour fédérale du Canada.
During the preparation of these Regulations, Industry Canada
developed a set of criteria that would be used in the assessment of
candidates for investigative bodies. These criteria were intended
to cover privacy concerns associated with allowing organizations
to disclose personal information without consent for investigative
purposes. All of the criteria would not necessarily be applicable to
each investigative body. The criteria were based on the following
considerations:
• The specific contraventions of law or breaches of agreements
against which the investigative activities are directed.
• The specific personal data elements which are disclosed by
other organizations to the body; the specific personal data elements which flow back to the organizations from the body; the
uses and disclosures made of the information by the body;
whether audit trails are maintained; the length of time the information is kept; the security standards and practices in place
for retention and disposal of the information.
• Whether the operational structure of the body or process is
fully documented and formalized and the authority, responsibility and accountability centres are identified.
• Whether there are specific legal regime, licensing requirement,
regulation or oversight mechanisms to which it is subject and
whether sanctions or penalties for non-compliance exist.
• The privacy protection policies and procedures, such as a privacy code, followed by the body. The extent to which the policies and procedures comply with Part 1 of the Act.
Au cours de la préparation du présent règlement, Industrie
Canada a élaboré un ensemble de critères qui serviraient à évaluer
les organismes d’enquête pouvant être visés par l’exception. Ces
critères avaient pour but de tenir compte des préoccupations liées
à la vie privée découlant du fait de permettre aux organisations de
communiquer des renseignements personnels sans le consentement de l’intéressé à des fins d’enquête. Les critères ne s’appliqueraient pas nécessairement tous à chaque organisme d’enquête
et seraient fondés sur les facteurs suivants :
• les contraventions au droit ou les violations d’accords sur lesquelles portent les activités d’enquête;
• les renseignements personnels spécifiques que d’autres organisations communiquent à l’organisme; les renseignements personnels spécifiques que l’organisme transmet à l’organisation;
l’utilisation que l’organisme fait des renseignements, notamment la communication; la tenue de listes de contrôle; la période au cours de laquelle les renseignements sont conservés;
les normes et méthodes de sécurité en vigueur au sujet de la
préservation et l’élimination des renseignements;
• la mesure dans laquelle la structure opérationnelle de l’organisme ou la démarche est documentée et formalisée et dans
laquelle les centres d’autorisation, de responsabilité et d’imputabilité sont identifiés;
• la mesure dans laquelle l’organisme est assujetti à un régime
juridique, à des exigences en matière d’octroi de licence ou à
des mécanismes de réglementation ou de surveillance spécifiques ainsi qu’à des sanctions en cas de manquement;
26
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
Of the organizations which submitted information to Industry
Canada describing their internal structure and investigative process, those listed satisfied the criteria on the basis of the documentation submitted. Copies of their submissions may be obtained by contacting Industry Canada or by visiting the Electronic
Commerce Web site:
http://e-com.ic.gc.ca/english/privacy/632d1.html.
• les politiques et procédures qu’applique l’organisme en matière
de protection des renseignements personnels, notamment un
code, et la mesure dans laquelle lesdites politiques et procédures respectent la partie 1 de la Loi;
• la mesure dans laquelle l’organisme d’enquête est indépendant
de l’association des membres ou des organisations qu’il dessert;
• la mesure dans laquelle toutes les autres méthodes visant à
assurer le respect de la Loi, comme le contrat ou le consentement, ont été utilisées sans succès;
• les renseignements donnés aux intéressés au sujet de
l’existence et des activités de l’organisme ainsi que de la façon
de présenter une plainte ou une demande de réparation.
La partie 1 de la Loi sera mise en oeuvre en deux étapes. Le
1er janvier 2001, elle s’appliquera aux renseignements personnels
des clients et employés des entreprises du secteur privé assujetties
à la compétence fédérale, y compris les sociétés de téléphone et
de transport, les radiodiffuseurs et les banques. Elle s’appliquera
également aux organisations qui vendent des renseignements
personnels en dehors des frontières provinciales, c’est-à-dire les
entreprises qui vendent ou qui louent des listes de publipostage.
Le 1er janvier 2004, la Loi s’appliquera à tous les renseignements
personnels recueillis, utilisés ou communiqués dans le cadre des
activités commerciales. Étant donné que la Loi est mise en oeuvre
par étapes et qu’elle est nouvelle pour le secteur privé, il se peut
qu’il soit nécessaire d’ajouter d’autres organismes à la liste
d’organismes d’enquête. C’est pourquoi le ministère continuera à
examiner les demandes sur une base individuelle à l’avenir.
Parmi les organisations qui ont soumis à Industrie Canada des
renseignements concernant leur structure interne et leurs méthodes d’enquête, celles mentionnées respectaient les critères,
d’après les documents présentés. Il est possible d’obtenir des copies de leurs soumissions en joignant Industrie Canada ou en visitant le site Web d’Electronic Commerce à l’adresse suivante :
http://e-com.ic.gc.ca/english/privacy/632d1.html.
Alternatives
Solutions envisagées
The legislative framework in Part 1 of the Act requires that an
investigative body, for the purposes of paragraph 7(3)(d) or (h.2)
of the Act, be specified by the Regulations. There are no alternatives to deal with the collection, use and disclosure of this information without consent.
Selon le cadre législatif de la partie 1 de la Loi, l’organisme
d’enquête doit être précisé dans le règlement aux fins de l’alinéa 7(3)d) ou h.2) de la Loi. Aucune autre solution de rechange
n’existe en ce qui a trait à la collecte, à l’utilisation et à la communication de ces renseignements sans le consentement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Insurance fraud is estimated to cost the property and casualty
insurance industry $1.3 billion dollars annually. Credit and debit
card fraud, robbery, and counterfeit payments are estimated to
cost the banking industry $250 million annually (additional losses
related to cyber crime and other fraud would add to this figure). If
the legislation did not allow information sharing between organizations and their private investigative bodies, the detection and
prevention of fraud would be more difficult. This would add to
the cost of insurance borne by law abiding policyholders and
bank customers through increased premiums, service charges and
fees.
Les fraudes en matière d’assurance coûteraient environ 1 300 000 000 $ chaque année à l’industrie de l’assurance des
biens et de l’assurance risques divers. Par ailleurs, l’utilisation
frauduleuse des cartes de débit et de crédit, les vols à main armée
et les paiements contrefaits coûteraient environ 250 000 000 $ par
année à l’industrie bancaire (ces montants pourraient être gonflés
par les pertes supplémentaires liées au crime cybernétique et à
d’autres fraudes). Si la Loi ne permettait pas l’échange de renseignements entre les organisations et leurs organismes d’enquête
privés, il serait encore plus difficile de déceler les fraudes et de
les prévenir, ce qui entraînerait une hausse du coût des assurances
que supportent les assurés et les clients des banques respectueux
de la loi par suite d’une augmentation des primes ainsi que des
frais de service et autres frais.
• The extent to which the investigative body is independent from
the association of members or client organizations that it
serves.
• The extent to which all alternative methods of complying with
the Act, such as contract or consent, have been exhausted.
• The amount of information provided to individuals about the
existence and operation of the body and about how to make a
complaint or seek redress.
Part 1 of the Act will be implemented in two stages. On January 1, 2001, it will apply to the personal information of the customers and employees of the federally regulated private sector,
including telephone and transportation companies, broadcasters,
and banks. It will also apply to organizations that sell personal
information across provincial borders, e.g., companies selling or
renting mailing lists. On January 1, 2004, the Act will apply to all
personal information collected, used or disclosed in the course of
commercial activity. Due to the phased introduction of the legislation and the fact that it is new to the private sector, it is expected
that additions to the list of investigative bodies in the Regulation
may be necessary. For this reason, the Department will continue
to consider applications on a case by case basis in the future.
27
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
Costs
Coûts
The Regulation should not impose significant additional costs
on the organizations to which it applies as it merely permits the
continuation of existing information sharing relationships between organizations and their investigative bodies.
Le règlement ne devrait pas imposer de frais supplémentaires
importants aux organisations auxquelles il s’applique, puisqu’il
permet simplement le maintien des liens déjà existants qui caractérisent l’échange de renseignements entre lesdites organisations
et leurs organismes d’enquête.
Le règlement n’aura aucune répercussion sur les ressources du
ministère.
The Regulation will have no impact on Department resources.
Consultation
Consultations
Bill C-54 (the precursor to Bill C-6) was introduced on October 1, 1998 and received extensive hearings before the Standing
Committee on Industry and the Standing Senate Committee on
Social Affairs, Science and Technology. Representatives of the
insurance and banking industries, among others, appeared before
the Standing Committee on Industry and raised the issue of the
viability of private sector investigative activities under the proposed legislation. As a result, the bill was amended to provide for
disclosure without consent to and by investigative bodies that
were specified by the Regulations.
Le projet de loi C-54 (le précurseur du projet de loi C-6) a été
déposé le 1er octobre 1998 et a été longuement débattu lors
d’audiences devant le Comité permanent de l’industrie et le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de
la technologie. Des représentants de l’industrie bancaire et de
l’industrie des assurances, entre autres, ont comparu devant le
Comité permanent de l’industrie et exprimé leurs préoccupations
au sujet de la viabilité des activités d’enquête du secteur privé
selon les dispositions législatives proposées. C’est pourquoi le
projet de loi a été modifié de façon à autoriser la communication
sans le consentement de l’intéressé aux organismes d’enquête
précisés dans le règlement et par ceux-ci.
Lorsque le projet de loi a reçu la sanction royale le 13 avril
2000, Industrie Canada a tenu des discussions avec les parties
intéressées, y compris des représentants des sociétés de téléphone
et d’assurance, des agences d’évaluation du crédit, des banques,
des intervenants de la technologie de l’information, du marketing
direct, de l’immobilier, de la télédistribution et de la vente au
détail ainsi que des enquêteurs privés, des fournisseurs de service
Internet, de la Chambre de commerce du Canada et d’autres associations de gens d’affaires. Les organisations vouées à la protection des consommateurs et de la vie privée, les commissaires à la
protection de la vie privée des provinces et des territoires et les
membres du groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur la
législation relative à la protection de la vie privée ont également
participé à ces discussions. De plus, le commissaire à la protection de la vie privée fédéral a mené des consultations.
Après la publication du règlement dans la Gazette du Canada
Partie I, nous avons reçu les commentaires suivants.
Un commentateur s’est opposé à l’inscription du Service anticrime des assureurs (SACA) dans le règlement parce que celui-ci
recherche des renseignements en s’appuyant sur des soupçons et
qu’il ne permet pas aux intéressés d’accéder à leur dossier pour
vérifier si les renseignements sont exacts. Dans la mesure où ces
objections sont véridiques, on s’occupera de la question par des
moyens conjugués tirés de la Loi et du règlement. En vertu de la
Loi, le SACA sera tenu d’assurer l’exactitude, d’offrir un accès
aux personnes, de limiter la conservation de renseignements, etc.,
et il sera assujetti à la surveillance du Commissaire.
Trois organisations se sont opposées à l’inscription du Bureau
de prévention et d’enquête du crime bancaire (BPECB) parce que,
selon sa propre allégation, il fait enquête sur des activités « malhonnêtes » (non sur des violations d’accord) et parce qu’il recueille de l’information sur les victimes et non seulement sur les
suspects dans le cadre de ses enquêtes. En ce qui concerne le
premier point, le règlement donne à l’organisme d’enquête uniquement la capacité de communiquer des renseignements personnels lorsqu’il a des motifs raisonnables de croire que les renseignements se rapportent à la violation d’un accord. En ce qui a
trait au second point, il est difficile de mener des enquêtes sans
recueillir au moins certains renseignements sur les victimes.
Subsequent to the Bill’s receiving Royal Assent on April 13,
2000, Industry Canada had discussions with interested parties,
including representatives of the insurance, credit reporting, telephone, banking, information technology, direct marketing, real
estate, cable television, retail sale, as well as private investigators,
internet service providers, the Canadian Chamber of Commerce
and other business associations. Consumer and privacy organizations, the provincial and territorial privacy commissioners, and
the members of the Federal-Provincial-Territorial discussion
group on privacy legislation were included in these discussions.
Consultations were also undertaken with the federal Privacy
Commissioner.
Following the publication of the Regulation in the Canada Gazette, Part I, the following comments were received.
One commentator opposed listing the ICPB in the Regulation
because it currently solicits information based on suspicion and
does not permit the verification of incorrect information by allowing an individual to have access to their file. To the extent that
these objections are true, they will be addressed through a combination of the Act and the regulation. Under the Act, the ICPB will
be required to ensure accuracy, provide individual access, limit
retention of information, etc., and will be subject to oversight by
the Commissioner.
Three organizations opposed listing the BCPCIO because, according to its own submission, it investigates “dishonest” activity
(not breaches of an agreement) and because it collects victim
information, rather than only information about suspects, as part
of their investigation. On the first point, the Regulation only gives
an investigative body the ability to disclose personal information
when it has reasonable grounds to believe the information relates
to a breach of an agreement. On the second point, it is difficult to
conduct investigations without collecting at least some victim
information.
28
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
The above organizations also expressed concern that the investigative bodies may be regarded as not-for-profit entities for the
purposes of the Act, and, as such, not engaged in commercial
activity. If so, they would not be subject to the Act. The investigative bodies will be subject to the Act since all the disclosures of
personal information mentioned in the Regulation take place in
the course of commercial activity. One of these organizations also
questioned whether the investigative bodies regulation required
redrafting to clarify that the listed bodies are the only ones that
qualify. Redrafting on this point is unnecessary.
One commentator suggested that the “considerations” for investigative bodies should be identified as strict criteria, that applicants should be required to demonstrate that they could not function without the exception and that a public interest test be added.
The “considerations” listed in the RIAS are the “criteria” employed.
The listed organizations made the case that they could not
function without being specified in the Regulation and also that it
was in the public interest that they be allowed to function as investigative bodies to combat fraud.
One organization stated that it did not want the investigative
body regulation to derogate from their right to disclose without
consent as may be authorized by other federal legislation. Whatever prior arrangements an organization may have had with law
enforcement agencies, it will have to conduct its affairs in accordance with the Act when it comes into force since the Act generally takes precedence (subsection 4(3)) over existing legislation.
Organizations may disclose to law enforcement agencies in accordance with subparagraphs 7(3)(c.1)(i), (ii) and paragraph (d)
of the Act.
One organization suggested that disclosures to professional,
regulatory, disciplinary bodies (e.g., College of Dental Surgeons,
Insurance Councils) for investigative activities be included in the
next round of regulations. The question of the applicability of the
Act to the investigative functions of these organizations will be
studied and, if necessary, they could be added to the Regulation
as investigative bodies.
Finally, an organization suggested that licensed private investigators be listed as investigative bodies, at least on an interim basis, and that the Act be amended to permit other types of investigations to proceed without having to obtain the consent of the
individual (e.g., background checks). Industry Canada is currently
working with a number of organizations and associations who are
assessing whether they need to apply for status as an investigative
body, including the private investigators. As regards amendments
to permit other types of investigations to be recognized, they can
be considered in the future.
Les organisations mentionnées ci-haut ont dit s’inquiéter aussi
de ce que les organismes d’enquête puissent être considérés
comme des entités sans but lucratif aux fins de l’application de la
Loi et, à ce titre, non engagées dans une activité commerciale. Si
tel est le cas, ils ne seraient pas assujettis à la Loi. Les organismes
d’enquête seront assujettis à la Loi étant donné que toute communication de renseignements personnels mentionnés dans le règlement se fait dans le cadre d’activités commerciales. L’une de ces
organisations a également demandé si le règlement sur les organismes d’enquête devait être révisé pour préciser que les organismes énumérés sont les seuls admissibles. Une telle révision sur
ce point est inutile.
Un commentateur a suggéré de présenter les « facteurs »
s’appliquant aux organismes d’enquête comme des critères stricts,
d’exiger des organismes qu’ils démontrent qu’ils ne pourraient
pas fonctionner sans l’exception et d’ajouter une exigence relative
à l’intérêt public. Les « facteurs » énumérés dans le RÉIR sont les
« critères » utilisés.
Les organisations inscrites ont démontré qu’elles ne pourraient
pas fonctionner sans être inscrites dans le règlement et qu’il était
dans l’intérêt public de les autoriser à fonctionner comme organismes d’enquête pour lutter contre la fraude.
Une organisation a déclaré qu’elle ne voulait pas que le règlement sur les organismes d’enquête porte atteinte au droit de
communiquer sans consentement que pourraient lui accorder
d’autres lois fédérales. Peu importe les arrangements antérieurs
entre une organisation et les organismes d’application de la loi,
l’organisation devra mener ses affaires conformément à la Loi
(lorsqu’elle entrera en vigueur) étant donné que la Loi a préséance (paragraphe 43) sur les lois actuelles. Les organisations
peuvent communiquer des renseignements personnels aux organismes d’application de la loi conformément aux sousalinéas 7(3)c.1)(i), (ii) et l’alinéa d) de la Loi.
Une organisation a suggéré d’inclure les communications aux
ordres professionnels, organismes de réglementation et organismes disciplinaires (p. ex. l’Ordre des dentistes, les bureaux
d’assurance) dans la prochaine série de règlements. La question
de l’applicabilité de la Loi aux fonctions d’enquête de ces organismes sera examinée et, s’il y a lieu, on pourrait les ajouter au
règlement à titre d’organismes d’enquête.
Enfin, une organisation a suggéré d’inscrire les enquêteurs privés autorisés comme organismes d’enquête, au moins à titre intérimaire, et de modifier la Loi pour permettre à d’autres types
d’enquêtes de se dérouler sans que l’on ait à obtenir le consentement de l’intéressé (p. ex. la vérification des antécédents). Industrie Canada travaille actuellement avec un certain nombre d’organisations et d’associations qui évaluent s’il leur faut demander le
statut d’organisme d’enquête, ce qui comprend les enquêteurs
privés. En ce qui concerne les modifications pour reconnaître
d’autres types d’enquête, elles pourront être envisagées dans
l’avenir.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Individuals may make complaints about the practices of an organization to the Privacy Commissioner of Canada who will investigate the matter and deliver a report to the parties. The Commissioner may make recommendations to an organization concerning its practices and whether they are considered to comply
with Part 1 of the Act but the Commissioner does not have the
power to issue binding orders on the organization. The individual
or the Privacy Commissioner, or both acting together, may take
Les intéressés pourront formuler des plaintes au sujet des pratiques d’une organisation en s’adressant au commissaire à la protection de la vie privée du Canada, qui fera enquête et remettra un
rapport aux parties. Le commissaire pourra formuler des recommandations à une organisation au sujet des pratiques de celles-ci
et de la mesure dans laquelle elles respectent la partie 1 de la Loi,
mais il n’a pas le pouvoir de prendre des décrets exécutoires à
l’encontre de l’organisation. L’intéressé et le commissaire à la
29
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-6
unresolved complaints to the Federal Court of Canada which has
the power to order an organization to change a practice and to pay
damages to the individual.
protection de la vie privée pourront, séparément ou conjointement, porter les plaintes non réglées devant la Cour fédérale du
Canada, qui a le pouvoir d’ordonner à une organisation de modifier une pratique et de verser une indemnité à l’intéressé.
Contact
Mr. Richard Simpson
Director General
Electronic Commerce Branch
Industry Canada
300 Slater Street
Room D2090
Ottawa, Ontario
K1A 0C8
Tel.: (613) 990-4292
FAX: (613) 941-0178
E-mail: simpson.richard@ic.gc.ca
Personne-ressource
M. Richard Simpson
Directeur général
Direction générale sur le commerce électronique
Industrie Canada
300, rue Slater
Pièce D2090
Ottawa (Ontario)
K1A 0C8
Tél. : (613) 990-4292
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-0178
Courriel : simpson.richard@ic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
30
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
Registration
SOR/2001-7 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-7 13 décembre 2000
PERSONAL INFORMATION PROTECTION AND
ELECTRONIC DOCUMENTS ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS ET LES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES
Regulations Specifying Publicly Available
Information
Règlement précisant les renseignements auxquels
le public a accès
P.C. 2000-1777 13 December, 2000
C.P. 2000-1777 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to paragraph 26(1)(a.1) of the Personal Information Protection and
Electronic Documents Acta, hereby makes the annexed Regulations Specifying Publicly Available Information.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’alinéa 26(1)a.1) de la Loi sur la protection des renseignements
personnels et les documents électroniquesa, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Règlement précisant les
renseignements auxquels le public a accès, ci-après.
REGULATIONS SPECIFYING PUBLICLY AVAILABLE
INFORMATION
RÈGLEMENT PRÉCISANT LES RENSEIGNEMENTS
AUXQUELS LE PUBLIC A ACCÈS
INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
1. The following information and classes of information are
specified for the purposes of paragraphs 7(1)(d), (2)(c.1)
and (3)(h.1) of the Personal Information Protection and Electronic Documents Act:
(a) personal information consisting of the name, address and
telephone number of a subscriber that appears in a telephone
directory that is available to the public, where the subscriber
can refuse to have the personal information appear in the directory;
(b) personal information including the name, title, address and
telephone number of an individual that appears in a professional or business directory, listing or notice, that is available
to the public, where the collection, use and disclosure of the
personal information relate directly to the purpose for which
the information appears in the directory, listing or notice;
(c) personal information that appears in a registry collected under a statutory authority and to which a right of public access is
authorized by law, where the collection, use and disclosure of
the personal information relate directly to the purpose for
which the information appears in the registry;
(d) personal information that appears in a record or document
of a judicial or quasi-judicial body, that is available to the public, where the collection, use and disclosure of the personal information relate directly to the purpose for which the information appears in the record or document; and
(e) personal information that appears in a publication, including
a magazine, book or newspaper, in printed or electronic form,
that is available to the public, where the individual has provided the information.
1. Les renseignements et catégories de renseignements ci-après
sont précisés pour l’application des alinéas 7(1)d), (2)c.1)
et (3)h.1) de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques :
a) les renseignements personnels — nom, adresse et numéro de
téléphone des abonnés — figurant dans un annuaire téléphonique accessible au public, si l’abonné peut refuser que ces renseignements y figurent;
b) les renseignements personnels, y compris les nom, titre,
adresse et numéro de téléphone, qui figurent dans un répertoire,
listage ou avis à caractère professionnel ou d’affaires qui est
accessible au public, si la collecte, l’utilisation et la communication de ces renseignements sont directement liées à la raison
pour laquelle ils figurent dans le répertoire, listage ou avis;
c) les renseignements personnels qui figurent dans un registre,
qui sont recueillis aux termes d’une autorisation législative et
pour lesquels un droit d’accès public est autorisé par la loi, si la
collecte, l’utilisation et la communication de ces renseignements sont directement liées à la raison pour laquelle ils figurent dans le registre;
d) les renseignements personnels qui figurent dans un dossier
ou document d’un organisme judiciaire ou quasi judiciaire, qui
est accessible au public, si la collecte, l’utilisation et la communication de ces renseignements sont directement liées à la
raison pour laquelle ils figurent dans le dossier ou document;
e) les renseignements personnels qui figurent dans une publication, y compris les magazines, livres et journaux, sous forme
imprimée ou électronique, qui est accessible au public, si
l’intéressé a fourni les renseignements.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2001.
2. These Regulations come into force on January 1, 2001.
———
a
S.C. 2000, c. 5
———
a
L.C. 2000, ch. 5
31
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic
Documents Act establishes rules to govern the collection, use and
disclosure of personal information by organizations in the course
of commercial activity. The legislation requires an organization,
which is collecting, using or disclosing personal information, to
obtain the individual’s consent in most circumstances. Exceptions
to this rule are found in paragraphs 7(1)(d), (2)(c.1) or (3)(h.1) of
the Act which permit the collection, use and disclosure of personal information, without the knowledge or consent of the individual, if the information is publicly available and is specified by
the Regulations. The purpose of this Regulation is to specify what
information and classes of information is publicly available information for the purposes of paragraphs 7(1)(d), (2)(c.1)
and (3)(h.1) of the Act.
La partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques établit des règles régissant
la collecte, l’utilisation et la communication des renseignements
personnels par les organisations dans le cadre d’activités commerciales. Les dispositions législatives obligent l’organisation qui
recueille, utilise ou communique des renseignements personnels à
obtenir, dans la plupart des cas, le consentement de l’intéressé.
Des exceptions à cette règle sont énoncées aux alinéas 7(1)d),
(2)c.1) ou (3)h.1) de la Loi, qui permettent la collecte, l’utilisation
et la communication d’un renseignement personnel à l’insu ou
sans le consentement de l’intéressé, s’il s’agit d’un renseignement
réglementaire auquel le public a accès. Le présent règlement vise
à préciser les renseignements et catégories de renseignements qui
sont des renseignements auxquels le public a accès aux fins des
alinéas 7(1)d), (2)c.1) et (3)h.1) de la Loi.
Selon le principe qui sous-tend le présent règlement, la collecte, l’utilisation et la communication des renseignements personnels auxquels le public a accès à des fins commerciales devraient être assujetties à des pratiques équitables de traitement de
l’information identiques à celles qu’exige la Loi à l’égard de tous
les autres renseignements personnels. En général, les individus
sont en mesure de déterminer par eux-mêmes les personnes physiques et morales auxquelles ils sont prêts à communiquer des
renseignements personnels et les circonstances dans lesquelles ils
sont disposés à le faire. Cependant, certains renseignements personnels deviennent publiquement accessibles par différents
moyens, souvent à l’insu ou sans le consentement de l’intéressé.
C’est le cas des renseignements personnels qui figurent dans les
annuaires téléphoniques ou d’autres types de répertoire, les registres publics que tiennent les gouvernements, les dossiers publics
de la Cour ou encore les renseignements qui sont publiés dans les
médias. Ces renseignements personnels sont portés à la connaissance du public dans un but premier bien précis : les individus
acceptent que leur nom, adresse et numéro de téléphone soient
inscrits dans l’annuaire téléphonique ou d’autres types de répertoire afin que d’autres puissent les joindre pour des raisons personnelles, que des clients éventuels puissent communiquer avec
eux pour des raisons professionnelles ou que des tiers puissent
vérifier leur titre, leurs qualifications de membres ou leurs qualités professionnelles. L’accessibilité de certains registres gouvernementaux, comme les registres fonciers, les registres des sûretés
relatives aux biens meubles et les rôles d’impôts fonciers municipaux, a pour but de promouvoir des intérêts publics reconnus
depuis longtemps. De même, la possibilité pour le public de consulter certains dossiers judiciaires vise à faciliter la transparence
du système judiciaire et l’inscription d’autres données personnelles dans des publications permet d’informer le public de certains
événements précis au sujet de l’intéressé (p. ex., annonces de
naissance et de mariage).
Dans certains cas, les renseignements consignés dans les registres publics (dont bon nombre ont été créés à une époque où les
questions liées à la vie privée n’ont pas pleinement été prises en
compte) ne sont pas tous nécessaires pour la réalisation de l’objet
premier de la collecte, ce qui soulève des préoccupations liées à la
protection des renseignements personnels. D’autres inquiétudes
concernent la façon dont les renseignements sont mis à la
The basic premise underlying this Regulation is that the collection, use and disclosure of publicly available personal information
for commercial purposes should be subject to the same fair information practices as are required by the Act for all other personal information. As a rule, individuals are able to decide for
themselves with whom they will share personal information and
under what circumstances. However, some personal information
enters into the public sphere through a variety of channels, often
without the knowledge or consent of the individual. Examples
include personal information that appears in telephone or other
directories, public registries maintained by governments, public
court records or that is published in the media. This personal information is made public for a specific and primary purpose, e.g.,
individuals allow their name, address and telephone number to
appear in the telephone or other directories to enable others to
contact them for personal reasons, to enable potential clients to
reach them in their professional capacity or to enable others to
verify their title, membership or professional qualifications. Some
government registries such as land titles, personal property, municipal property tax rolls, are open to the public to promote longstanding public policy purposes. Public access is permitted to
some court records to facilitate transparency in the justice system,
while other personal information is placed in publications to publicize specific information about the individual (e.g., birth and
marriage announcements).
Privacy concerns arise because more information is sometimes
collected in public registries (many of which were created in an
era when privacy concerns were not fully considered) than is required for the fulfilment of the primary purpose. Other concerns
relate to the manner in which the information is made publicly
available, e.g., whether there are any controls or limitations
placed on who may collect and use it and how (increasingly
32
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
access is possible to an electronic record rather than to the traditional hard copy. Internet access is more common as well.). The
fact that individuals have continuing expectations of privacy for
some publicly available personal information is seldom addressed. Another privacy issue is the growing use that commercial organizations make of this information for purposes that often
have nothing to do with the primary purpose for which the information was made public, i.e., to contact individuals and offer
them products or services. There is also an increasing tendency to
collect and use publicly available information to create comprehensive personal profiles of the individual, including their consumption habits, lifestyles and personal histories for a variety of
other purposes, including employment decisions. Many, if not
most, of these secondary uses are presently carried out without
the knowledge or consent of the individual. A final issue is that,
with few rules to govern publicly available personal information,
organizations have little incentive to consider obtaining consent
from the individual.
The Regulation will permit one exception from fair information
practices by allowing commercial organizations to collect, use
and disclose certain personal information without consent. The
Regulation is based on a recognition that some personal information is publicly available for a legitimate primary purpose, often
with the individual’s tacit agreement (e.g., the telephone directory, announcements). In these circumstances, it is reasonable to
allow organizations to collect, use and disclose this information
without adding the requirement to obtain consent. To require an
organization to obtain consent to use this information for its primary purpose would not contribute to the protection of the individual’s privacy, would add to the organization’s costs and could
frustrate some public policy purpose. However, it is also reasonable to insist that any purpose other than the primary one should
be subject to the consent requirement. This approach is consistent
with Principle 2 of Schedule 1 of the Act (clause 4.2.4) which
states that a new purpose requires consent unless required by law.
Using the criteria of consistency with the primary purpose or tacit
consent as the basis for the Regulation of publicly available personal information strikes the appropriate balance between the
individual’s right of privacy and the business need for information. Organizations will remain responsible for compliance with
all other requirements of the Act for this information, including
the appropriate purpose requirement in subsection 5(3) and will
be subject to oversight by the Privacy Commissioner of Canada
and the ability of individuals to seek redress in the Federal Court
of Canada.
Part 1 of the Act will be implemented in two stages. On January 1, 2001, it will apply to the personal information of the customers and employees of the federally regulated private sector,
including telephone and transportation companies, broadcasters,
and banks. It will also apply to organizations that sell personal
information across provincial borders, e.g., companies selling or
disposition du public, c’est-à-dire les mesures de contrôle ou les
restrictions applicables aux personnes autorisées à recueillir et
utiliser l’information et à la façon dont elles peuvent le faire.
(L’accès à la version électronique plutôt qu’à la copie traditionnelle sur support papier est de plus en plus courant, de même que
l’accès par l’Internet.) Les attentes en matière de vie privée qui
existent à l’égard de certains renseignements personnels publiquement accessibles sont rarement examinées. Un autre problème
préoccupant réside dans l’utilisation croissante que les organisations commerciales font de ces renseignements pour des fins qui
n’ont souvent rien à voir avec le but premier pour lequel
l’information a été publiée, c’est-à-dire joindre des personnes et
leur offrir des produits ou des services. Une autre pratique de plus
en plus observée consiste à recueillir et à utiliser des renseignements publiquement accessibles pour créer des dossiers personnels complets au sujet de l’intéressé, notamment en ce qui concerne ses habitudes de consommation, son mode de vie et son
histoire personnelle, pour d’autres raisons, y compris des décisions liées à l’emploi. Bon nombre, sinon la plupart de ces usages
secondaires sont faits sans le consentement ou même à l’insu de
l’intéressé. Enfin, étant donné que peu de règles régissent les renseignements personnels publiquement accessibles, les organisations ne sont guère incitées à chercher à obtenir le consentement
de l’intéressé.
Le règlement permettra une exception aux pratiques équitables
de traitement de l’information en autorisant les organisations
commerciales à recueillir, utiliser et communiquer certains renseignements personnels sans le consentement de l’intéressé. Le
règlement est fondé sur une reconnaissance du fait que certains
renseignements personnels sont portés à la connaissance du public pour une fin légitime ou que l’intéressé a consenti à cette
divulgation (notamment dans le cas de l’annuaire téléphonique).
Il est raisonnable de permettre aux organisations de recueillir,
d’utiliser et de communiquer ces renseignements à ces fins sans
les contraindre à obtenir le consentement. L’obligation d’obtenir
le consentement lié à l’utilisation de ces renseignements pour
l’objet principal de leur publication n’aurait pas pour effet de
protéger davantage la vie privée de l’intéressé, occasionnerait des
frais à l’organisation concernée et pourrait aller à l’encontre de
l’intérêt public. Toutefois, il est également raisonnable d’exiger
que le consentement soit obtenu lorsque la fin visée n’est pas
l’objet premier, compte tenu du deuxième principe de l’annexe 1
de la Loi (article 4.2.4), qui énonce qu’à moins que les nouvelles
fins auxquelles les renseignements sont destinés ne soient prévues
dans une loi, il faut obtenir le consentement de la personne concernée. Le règlement est fondé sur le critère de la similitude avec
l’objet premier de la publication des renseignements personnels,
ce qui permet d’atteindre un équilibre satisfaisant entre le droit de
l’intéressé à la protection de sa vie privée et le besoin commercial
sous-jacent à l’utilisation de l’information. Les organisations devront respecter toutes les autres exigences de la Loi en ce qui
concerne ces renseignements, notamment l’exigence liée aux fins
qui est prévue au paragraphe 5(3), et seront assujetties à la surveillance du commissaire à la protection de la vie privée du
Canada et au pouvoir des intéressés d’obtenir réparation en
s’adressant à la Cour fédérale du Canada.
La partie 1 de la Loi sera mise en oeuvre en deux étapes.
Le 1er janvier 2001, elle s’appliquera aux renseignements personnels des clients et employés des entreprises du secteur privé assujetties à la compétence fédérale, y compris les sociétés de téléphone et de transport, les radiodiffuseurs et les banques. Elle
s’appliquera également aux organisations qui vendent des
33
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
renting mailing lists. On January 1, 2004, the Act will apply to all
personal information collected, used or disclosed in the course of
commercial activity. Due to the phased introduction of the legislation and the fact that it is new to the private sector, it is expected
that additions or amendments to the Regulation may be necessary.
For this reason, the Department will continue to consider suggestions on a case by case basis in the future.
renseignements personnels en dehors des frontières provinciales,
c’est-à-dire les entreprises qui vendent ou qui louent des listes de
publipostage. Le 1er janvier 2004, la Loi s’appliquera à tous les
renseignements personnels recueillis, utilisés ou communiqués
dans le cadre des activités commerciales. Étant donné que la Loi
est mise en oeuvre par étapes et qu’elle est nouvelle pour le secteur privé, il se peut qu’il soit nécessaire d’ajouter d’autres organismes à la liste d’organismes d’enquête. C’est pourquoi le ministère continuera à examiner les demandes sur une base individuelle à l’avenir.
Alternatives
Solutions envisagées
The legislative framework in Part 1 of the Act requires that
publicly available information be specified in the Regulations.
There are no alternatives to deal with the collection, use and disclosure of this information without consent.
Selon le cadre législatif de la partie 1 de la Loi, les renseignements auxquels le public a accès doivent être précisés dans le
règlement. Aucune autre solution de rechange n’existe en ce qui a
trait à la collecte, à l’utilisation et à la communication de ces renseignements sans le consentement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The total growth of electronic commerce on the Internet is expected to increase from $195 billion (Cdn) in 1999 to $2.8 trillion
(Cdn) in 2003. By developing the proper framework, Canada
could capture a market share of $94 billion (Cdn) in 2003, leading
to new business opportunities and job creation to the benefit of all
Canadians. By enacting the Personal Information Protection and
Electronic Documents Act and this Regulation, the government is
putting in place one of the essential foundations of electronic
commerce which will promote its acceptance and growth. The
effect of the Act and Regulation will be to build trust in electronic
commerce by providing individuals with assurance of protection
for their personal information. The Regulation will also create a
level playing field for business with clear, predictable rules for
all. It will work to encourage on-line connectedness of Canadians
— to each other, to business and to the federal government. Consumers and business will be able to conduct their on-line transactions with the confidence that privacy protection measures are in
place and that they will be overseen by the Privacy Commissioner.
La croissance du commerce électronique sur l’Internet devrait
passer de 195 milliards de dollars (CAN) en 1999 à 2,8 trillions
de dollars (CAN) en l’an 2003. En mettant au point
l’infrastructure nécessaire, le Canada pourrait voir sa part du marché atteindre 94 milliards de dollars (CAN) en 2003, ce qui créerait de nouvelles possibilités d’affaires et d’emploi pour tous les
Canadiens. En adoptant la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et le présent
règlement, le gouvernement met en place l’un des fondements
essentiels du commerce électronique qui en favorisera
l’acceptation et la croissance. La Loi et son règlement permettront
aux individus de faire davantage confiance au commerce électronique en leur donnant l’assurance que leurs renseignements personnels seront protégés. Le règlement offrira également des chances égales aux intervenants du secteur commercial en établissant
des règles claires et prévisibles pour tous. Il encouragera les Canadiens à communiquer en ligne, que ce soit entre eux ou avec les
entreprises et le gouvernement fédéral. Les consommateurs et les
entreprises pourront faire leurs transactions en ligne en toute confiance, sachant que des mesures assurant la protection de leur vie
privée sont en place et que le commissaire à la protection de la vie
privée exerce une surveillance.
La Loi et le règlement ont été conçus de façon à être souples et
faciles à appliquer pour les entreprises. Les principes qui les soustendent sont tirés du Code type sur la protection des renseignements personnels du CSA International, qui a été élaboré et reconnu tant par les entreprises que par les consommateurs comme
norme à appliquer en matière de protection de la vie privée. Les
organisations engageront des frais de mise en oeuvre, mais ces
frais seront plus que compensés par les avantages découlant de
l’accroissement des ventes généré par l’augmentation des transactions électroniques.
Le règlement n’aura aucune répercussion sur les ressources du
ministère.
The legislation and Regulation have been designed to be light
and flexible for businesses to implement. Its principles are taken
from the CSA International’s Model Code for the Protection of
Personal Information, developed and recognized by both businesses and consumers as a standard for privacy protection. Organizations will incur some implementation costs but the benefits
of increased sales through the growth of electronic commerce
transactions will more than compensate.
The Regulation will have no impact on Department resources.
Consultation
Consultations
Consultations leading to this legislation began in October 1994
with the establishment of the Information Highway Advisory
Council, which released a discussion paper entitled “Privacy and
the Canadian Information Highway”. In 1998 the government
issued a discussion paper entitled “The Protection of Personal
Les consultations ayant mené à la Loi et au présent règlement
ont débuté en octobre 1994, lors de la création du Comité consultatif sur l’autoroute de l’information, qui a publié un document
de travail intitulé « La protection de la vie privée et l’autoroute
canadienne de l’information ». En 1998, le gouvernement a
34
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
Information: Building Canada’s Information Economy and Society”. Bill C-54 (the precursor to Bill C-6) was introduced on October 1, 1998 and received extensive hearings before the Standing
Committee on Industry. The bill was subsequently re-introduced
as Bill C-6 and received extensive public hearings before the
Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and Technology.
Following the publication of the draft Regulation in the
Canada Gazette, Part I, the following comments were received
(they are grouped according to the five categories of information
listed in the Regulation).
publié un document de discussion intitulé « La protection des
renseignements personnels : pour une économie et une société
d’information au Canada ». Le projet de loi C-54 (le précurseur
du projet de loi C-6) a été déposé le 1er octobre 1998 et a été longuement débattu lors d’audiences devant le Comité permanent de
l’industrie. Il a été déposé à nouveau comme projet de loi C-6 et a
alors été examiné dans le cadre d’audiences publiques devant le
Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et
de la technologie.
Lorsque le projet de loi a reçu la sanction royale le 13 avril
2000, Industrie Canada a tenu des discussions avec les parties
intéressées, y compris des représentants des sociétés de téléphone
et d’assurance, des agences d’évaluation du crédit, des banques,
des intervenants de la technologie de l’information, du marketing
direct, de l’immobilier, de la télédistribution et de la vente au
détail ainsi que des enquêteurs privés, des fournisseurs de service
Internet, de la Chambre de commerce du Canada et d’autres associations de gens d’affaires. Les organisations vouées à la protection des consommateurs et de la vie privée, les commissaires à la
protection de la vie privée des provinces et des territoires et les
membres du groupe de travail fédéral-provincial-territorial sur la
législation relative à la protection de la vie privée ont également
participé à ces discussions. De plus, le commissaire à la protection de la vie privée fédéral a mené des consultations.
Après la publication du projet de règlement dans la Gazette du
Canada Partie I, nous avons reçu les commentaires suivants (ils
sont regroupés selon les cinq catégories d’information apparaissant dans le règlement).
Telephone Directories
Annuaires téléphoniques
One association pointed out that the exception for the telephone
directory is based on the individual’s ability to refuse to appear in
the directory but that the refusal can only be exercised by paying
for an unlisted number (this is a condition set by several of the
telephone companies). They argued that this fee was an economic
barrier to lower income people who may not wish to be listed but
who cannot afford to exercise their right to refuse and suggested
adding “without incurring any cost for such refusal”. While this
point may have validity from an access to services perspective,
the use of fees is not specifically a protection of privacy issue.
Une association a souligné que dans le cas de l’annuaire téléphonique, l’exception s’appuie sur la possibilité pour une personne de refuser d’y être inscrite mais que ce refus ne pouvait
s’exercer qu’en payant pour un numéro non inscrit (c’est une
condition fixée par plusieurs sociétés de téléphone). L’association
a fait valoir que ce tarif était une barrière économique pour les
gens à faible revenu qui pourraient souhaiter ne pas être inscrits
mais qui ne pourront pas exercer leur droit de refus et a suggéré
d’ajouter « sans assumer de coût pour un tel refus ». Bien que cet
argument soit valable sur le plan de l’égalité d’accès aux services,
l’application de frais ne concerne pas spécifiquement la protection des renseignements personnels.
Une organisation a demandé si le terme « annuaire téléphonique » comprenait l’information de l’assistance-annuaire ou des
annuaires téléphoniques en ligne qui donnent également à
l’intéressé le droit de refuser d’être inscrit dans l’annuaire. On a
l’intention d’inclure de tels annuaires dans le règlement.
Deux organisations ont suggéré d’ajouter l’adresse électronique
et le numéro de télécopieur à la liste des éléments de données
autorisés dans le règlement. Ces numéros ne peuvent pas être
ajoutés parce qu’ils n’apparaissent pas dans les annuaires téléphoniques à pages blanches. Une organisation a avancé que les
annuaires téléphoniques devraient comprendre les « annuaires
Internet » et a demandé de quelle façon les organisations vérifieraient si les annuaires secondaires contiennent uniquement des
renseignements sur des personnes qui ont eu l’occasion de refuser
leur inscription. Le règlement définit « annuaire » comme une
liste d’abonnés. D’autres annuaires, dont les répertoires publiés
sur Internet, ne seraient admissibles à l’exemption que s’ils sont
fondés sur des répertoires d’abonnés au service téléphonique.
Subsequent to the Bill’s receiving Royal Assent on April 13,
2000, Industry Canada had discussions with interested parties,
including representatives of the insurance, credit reporting, telephone, banking, information technology, direct marketing, real
estate, cable television, retail sale, as well as private investigators,
internet service providers, the Canadian Chamber of Commerce
and other business associations. Consumer and privacy organizations, the provincial and territorial privacy commissioners, the
members of the Federal-Provincial-Territorial discussion group
on privacy legislation and the Treasury Board of Canada were
included in these discussions. Consultations were also undertaken
with the federal Privacy Commissioner.
An organization questioned whether the term “telephone directory” included information from Directory Assistance or from
online telephone directories that also provide the individual with a
right of refusal to appear in the directory. The intention is to include such directories in the Regulation.
Two organizations suggested adding e-mail and fax numbers to
the list of permitted data elements in the Regulation. These items
cannot be added because they do not appear in the white page
telephone directories. An organization suggested that a telephone
directory should include “internet directories” and questioned
how organizations would verify that secondary directories contained only individuals who have had the opportunity to refuse to
be listed. The Regulation defines “directory” in terms of a list of
subscribers. Other directories, including those published on the
internet, would only qualify for the exemption if they are based
on a telephone subscriber directory.
35
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
Two organizations opposed the absence of a purpose limitation
for telephone directories. The decision not to place a purpose
limitation on the telephone directory is based on a recognition
that some personal information (e.g., the telephone directory) is
publicly available with the individual’s tacit agreement for the
purpose of enabling others to contact the individual.
A province suggested adding a second ability to opt-out of the
use of telephone directory information for secondary purposes by
third parties. The second opt-out is impractical in this instance,
however, since it would be impossible for secondary publishers or
third party users of the directory to know whether or not the individual had exercised the second opt-out.
Deux organisations se sont opposées à l’absence de limitation
des fins des annuaires téléphoniques. La décision de n’imposer
aucune limite aux fins des annuaires téléphoniques s’appuie sur la
reconnaissance que certains renseignements personnels (p. ex.
ceux de l’annuaire téléphonique) sont publiquement accessibles
avec l’accord tacite de la personne dans le but de permettre à
d’autres de communiquer avec celle-ci.
Une province a suggéré d’ajouter une deuxième possibilité
d’opposer son refus à l’utilisation de l’information de l’annuaire
téléphonique à des fins secondaires par des tiers. Toutefois, cette
deuxième possibilité n’est pas pratique dans ce cas parce qu’il
serait impossible pour les éditeurs des répertoires secondaires ou
les tiers utilisateurs de savoir si la personne a exercé son second
droit de refus.
Professional or Business Directory
Répertoire à caractère professionnel ou d’affaires
An organization suggested that the category of “professional
and business directory” should include “listing or notice” and
should include among the permitted data elements “qualifications
or certifications”. Consistent with this argument, changes to the
wording of the Regulation now make it clear that listings and
notices are included under the category of professional or business directory. As regards the permitted data elements, the term
“including” was deliberately used to ensure that items such as
“qualifications or certifications” would be captured.
Une organisation a suggéré d’inclure « inscription ou avis »
dans la catégorie « répertoire à caractère professionnel ou
d’affaires » et d’inclure « titres de compétence ou certificats »
dans les éléments de données autorisés. Ainsi, le libellé du règlement a été modifié pour bien préciser que les inscriptions et les
avis sont inclus dans les répertoires à caractère professionnel ou
d’affaires. En ce qui concerne les éléments de données autorisés,
l’expression « y compris » a été sciemment employée pour
s’assurer que les éléments comme les « titres de compétence et les
certificats » seraient saisis.
Deux organisations ont demandé si les « renseignements professionnels/d’affaires » sur une personne doivent être considérés
comme des renseignements personnels et ont souligné que les
renseignements sur les employés étaient exclus de la définition de
renseignements personnels. Les renseignements sur les employés
sont exclus de la définition afin de ne pas entraver la collecte
courante de données (les données nominatives sur les employés
sont nécessaires pour les affaires quotidiennes). La distinction
entre les renseignements professionnels ou d’affaires d’une personne et les renseignements personnels est plus difficile à faire et
elle soulève des questions de politique. Tout changement à la
définition de renseignements personnels exigera une modification
de la Loi.
Une organisation a souligné que les fins pour lesquelles sont
créés de nombreux répertoires à caractère professionnel ou
d’affaires ne sont pas mentionnées explicitement et a demandé de
quelle façon les organisations pourront vérifier ces fins au moment de la collecte de l’information. Elle a suggéré d’autoriser
l’organisation, lorsque les fins ne sont pas indiquées, à faire une
hypothèse raisonnable en ce qui touche les fins. Les organisations
peuvent le faire en se reportant aux fins acceptables mentionnées
au paragraphe 5(3) de la Loi.
Une association a dit s’inquiéter de ce que l’expression « y
compris » permette à d’autres éléments de données non précisés
d’être utilisés sans consentement, de ce qu’aucun consentement
ne soit nécessaire pour les utilisations subséquentes et de ce que
le « répertoire à caractère professionnel ou d’affaires » ne soit pas
défini et pourrait donc inclure les bases de données électroniques
permettant des recherches dans de nombreux champs. En ce qui
concerne ces points, il s’agit d’un choix délibéré permettant de ne
pas manquer une partie de l’information qui pourrait se trouver
dans un répertoire à caractère professionnel ou d’affaires particulier et parce que bon nombre de répertoires à caractère professionnel exigent l’inscription des personnes. En ce qui touche le
mode de présentation du répertoire, l’utilisation de l’information
Two organizations raised the issue of whether “professional/business information” about an individual should be considered as personal information and noted that employee information is excluded from the definition of personal information.
Employee information was excluded from the definition so as not
to hamper routine data gathering (employee nominative data is
necessary for day to day commerce). Distinguishing between an
individual’s professional or business information and their personal information is more difficult and raises policy issues. Any
change to the definition of personal information will require an
amendment to the Act.
An organization noted that the purpose of many professional
and business directories is not explicitly stated and wondered how
organizations will be able to verify the purpose when collecting
the information. They suggested that, when no purpose is stated,
the organization should be allowed to make a reasonable assumption about the purpose. Organizations can do so by referring to
the appropriate purpose test in subsection 5(3) of the Act.
An association expressed concern that the term “including”
would allow other unspecified data elements to be used without
consent, that no consent is required for subsequent uses, that
“professional or business directory” is not defined and could be
considered to include electronic data bases which allow searches
on many fields. On these points, the wording was deliberately
chosen so as not to omit some of the information that might be
found in a particular directory and because many professional
directories require individuals to be listed. As regards the format
of the directory, the use of the information is controlled via the
reference to purpose and the format is thus irrelevant. The association also suggested that the purpose for “appearing” in the
directory and the purpose of the original “collection” could be
36
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
defined differently by publishers who could then offer the information to organizations for secondary purposes simply by stating
that these secondary purposes were the reason why the information appeared in their directory. Such a scenario should not occur
since the original purpose for appearing in the directory, which
allows for collection, use and disclosure of the information without consent under the Regulation, carries forward to the secondary publishers who are bound by it. Individuals listed in the directory are also in a position to influence the original purpose for
appearing in a professional directory because they are members of
the professional association that publishes it. A similar restriction
to original purpose applies to a business directory derived from a
public registry (e.g., directors of corporations listed under securities disclosure legislation). In addition, all purposes remain subject to the appropriate purposes test set out in subsection 5(3) of
the Act, and a secondary purpose could be challenged by an individual on that basis.
Two associations suggested that Industry Canada publish
guidelines to clarify what purposes are considered to qualify for
exemption and explicitly state that marketing is not related directly to the purpose of professional directories. The intention of
the Regulation, however, is not to define the purpose for making
information publicly available — this is the responsibility of the
associations that maintain them.
est contrôlée par la référence aux fins, le mode de présentation
n’est donc pas pertinent. L’association a également suggéré de
définir différemment le but de l’« apparition » dans l’annuaire et
le but de la « collecte » originale. Les éditeurs pourraient alors
offrir l’information aux organisations à des fins secondaires simplement en précisant que ces fins secondaires sont les raisons
pour lesquelles l’information apparaît dans leur annuaire. Un tel
scénario ne devrait pas se présenter étant donné que le but original de l’inscription dans le répertoire, qui permet de recueillir,
d’utiliser et de communiquer des renseignements sans consentement en vertu du règlement, s’étend aux éditeurs secondaires qui
sont liés par celui-ci. Les personnes inscrites au répertoire sont
également en mesure d’influencer le but original de l’inscription
dans un répertoire à caractère professionnel parce qu’elles sont
membres de l’association professionnelle qui l’a publié. Une restriction semblable au but original s’applique à un répertoire à
caractère professionnel dérivé d’un registre public (p. ex. les administrateurs de société inscrits en vertu de la législation sur la
divulgation des valeurs mobilières). De plus, toutes les fins demeurent assujetties à l’exigence relative aux fins acceptables prévue au paragraphe 5(3) de la Loi et une fin secondaire pourrait
être contestée par une personne en invoquant cette exigence.
Deux associations ont suggéré à Industrie Canada de publier
des lignes directrices pour clarifier quelles fins sont considérées
comme admissibles à l’exemption et d’indiquer explicitement que
le marketing n’est pas directement lié à la fin des répertoires à
caractère professionnel. Toutefois, le règlement ne vise pas à définir les fins auxquelles l’information est publiquement accessible
— cette responsabilité incombe aux associations qui tiennent à
jour les répertoires.
Public Registries
Registres publics
Several commentators, including a province, suggested substituting phrases such as “permitted or authorized” in place of “required by law”. In order to better reflect the actual wording of
many of the statutes which create public registries, a change has
been made to substitute “authorized” for “required by law”. The
new wording better corresponds with the statutory language of
public registries, thereby ensuring consistency with the Regulation. A province also suggested substituting the phrase “in accordance with a program conducted under a statutory mandate” for
“under a statutory authority”. The change is viewed as unnecessary since the latter phrase includes public registries that are indirectly created by statute as programs.
Plusieurs commentateurs, dont une province, ont suggéré de
substituer les termes « permis ou autorisé » à l’expression « exigé
par la loi ». Afin de mieux rendre compte du libellé de nombreuses lois créant des registres publics, une modification a été apportée afin de substituer « autorisé » à « exigé par la loi ». Le
nouveau libellé correspond mieux à la langue juridique des registres publics et permet de s’assurer qu’ils seront conformes au
règlement. Une province a également suggéré de substituer le
passage « conformément à un programme exécuté dans le cadre
d’un mandat prévu par la loi » à « aux termes d’une autorisation
législative ». Le changement est jugé inutile étant donné que ce
dernier passage comprend les registres publics qui sont indirectement créés par des lois comme les programmes.
Une province a soulevé la question de l’orientation des organisations quant à la façon de vérifier dans quelle fin l’information
apparaît dans un registre public et a suggéré d’ajouter « comme le
reconnaissent les politiques, conventions ou autres mécanismes
publiquement énoncés » au passage « directement liées aux fins
pour lesquelles ils figurent dans le répertoire ». Industrie Canada
juge qu’il s’agit d’un argument valable et offre les suggestions
suivantes pour aider les organisations à parvenir à cette détermination. D’abord, la loi peut énoncer la fin de façon explicite ou
implicite. Ou bien le gardien du registre public (c.-à-d.
l’institution du secteur public) peut définir la fin dans un énoncé
de politique, selon les clauses et conditions relatives à la collecte,
à l’utilisation et à la communication énoncées par le gardien dans
le contrat, le règlement, etc. La fin peut également être énoncée
dans une description apparaissant dans les publications exigées
par la législation sur l’accès à l’information décrivant tous les
fonds de renseignements du gouvernement.
A province raised the issue of providing guidance to organizations as to how to ascertain the purpose of placing information in
a public registry and suggested adding “as recognized in policies,
agreements, or other publicly stated mechanisms” to the phrase
“relate directly to the purpose for which the information appears
in the registry”. Industry Canada considers this to be a legitimate
point and offers the following suggestions to assist organizations
in making this determination. In the first instance, the statute may
state the purpose explicitly, or implicitly in its language. Alternatively, the custodian may define the purpose by a policy statement, by the terms and conditions of collection, use and disclosure set out by the custodian in contract, regulation, etc. The purpose may also be found in a description contained in publications
required under freedom of information legislation which identify
all government information holdings.
37
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
A number of commentators suggested substituting phrases such
as “consistent with”, “not incompatible with”, “related to”, “relate
to the purpose or purposes or for a consistent purpose” for “relate
directly” arguing that the latter may be interpreted too narrowly.
One organization suggested substituting the expression “directly
related to the purpose” with “consistent purpose” defined as a use
or disclosure that the individual to whom it relates might reasonably expect. In comparison to the alternatives suggested, “directly
related to the purpose” appears to provide the clearest wording to
use as the test for secondary purposes. Moreover, the addition of
“reasonably expect” is unnecessary as the Act already contains
such a qualification in subsection 5(3).
Several commentators suggested that “purpose” should be
changed to “purposes” to reflect the fact that there may be more
than one purpose for making the information public. The term
“purpose” includes the plural for the purposes of interpretation.
One organization questioned whether “public registry” included electronic databases. That is the intention.
One organization suggested that the proposed wording distinguishes between public access to information about an individual
and public access to the entire registry and argued that the Regulation would only allow access to a particular individual’s information, but would not allow bulk access to the information of all
individuals in the registry. The correct interpretation of the
Regulation would allow bulk access without consent provided it
relates to the purpose or purposes for which the information appears in the registry.
An organization suggested Industry Canada issue guidelines
concerning what are the permitted and proscribed uses of specific
databases. The intention of the Regulation, however, is not to
define the purpose for making information publicly available —
this is the responsibility of the governments or authorities that
maintain them.
Quelques commentateurs ont suggéré de substituer des expressions comme « conformément à », « non incompatibles avec »,
« liées à », « liées à la fin ou aux fins ou dans une fin conforme »
à l’expression « directement liées » en avançant que cette dernière
peut être interprétée de façon trop stricte. Une organisation a suggéré de remplacer l’expression par « fin conforme », définie
comme une utilisation ou une communication que la personne
intéressée peut raisonnablement prévoir. En comparaison des
variantes suggérées, l’expression « directement liée aux fins »
semble la formulation la plus claire à utiliser comme critère pour
les fins secondaires. En outre, l’ajout de l’expression « raisonnablement prévoir » est inutile, car la Loi contient déjà une telle
réserve.
Plusieurs commentateurs ont suggéré de changer « fin » par
« fins » pour tenir compte du fait qu’il peut y avoir plusieurs fins
à la publication des renseignements. Le terme « fin » comprend le
pluriel aux fins d’interprétation.
Une organisation a demandé si « registre public » inclut les bases de données électroniques . C’est l’intention visée.
Une organisation a suggéré d’établir une distinction dans le libellé proposé entre l’accès public à l’information sur une personne et l’accès public à l’ensemble du registre et a fait valoir que
le règlement permettrait d’accéder aux renseignements sur une
personne en particulier mais pas d’accéder aux renseignements
sur toutes les personnes du registre. L’interprétation correcte du
règlement donnerait plein accès sans consentement à la fin pour
laquelle l’information apparaît dans le registre.
Une organisation a suggéré à Industrie Canada de diffuser des
lignes directrices sur l’utilisation autorisée/interdite de bases de
données particulières. Toutefois, l’intention du règlement n’est
pas de définir la fin pour laquelle l’information est publique —
cette responsabilité incombe aux gouvernements ou aux autorités
qui les tiennent à jour.
Court Records
Dossiers judiciaires
Several organizations questioned whether “court record” included the records of boards of inquiries, tribunals, and the disciplinary hearings of professional bodies. The expression “court
record” has been replaced with the expression “record or documents of a judicial or quasi-judicial body” to clarify that the public records of such bodies are included for the purposes of the
Regulation.
A province suggested adding “or court record data base as recognized in policies, agreements, or other publicly stated mechanisms” to the phrase “relate directly to the purpose for which the
information appears in the registry” in order to provide guidance
to organizations as to how to ascertain the purpose for which a
record or document of a judicial or quasi-judicial body are made
publicly available. It will be possible to ascertain the purpose
from any specific statements by the court concerning public access to the records of the matter or which derive from the general
purpose of promoting transparency and the perception of fairness
in the justice system. In addition, an organization can refer to the
appropriate purposes test set out in subsection 5(3) of the Act and
decide whether its purpose meets that test.
Plusieurs organisations ont demandé si l’expression « dossier
judiciaire » englobe les documents des commissions d’enquête,
des tribunaux et des audiences disciplinaires des ordres professionnels. L’expression « dossier judiciaire » a été remplacée par
l’expression « registre des documents d’un organisme judiciaire
ou quasi-judiciaire » pour préciser que les registres publics de ces
organismes sont inclus aux fins du règlement.
Une province a suggéré d’ajouter « ou de la base de données
sur les dossiers judiciaires reconnue dans les politiques, les conventions ou autres mécanismes publiquement énoncés » au passage « directement liées aux fins pour lesquelles ils apparaissent
dans le registre » afin d’orienter les organisations quant à la façon
de vérifier la fin pour laquelle un dossier ou un document d’un
organisme judiciaire ou quasi-judiciaire est accessible au public.
Il sera possible de vérifier la fin en s’appuyant sur toute déclaration particulière du tribunal relativement à l’accès public aux dossiers de l’affaire ou découlant du but général de favoriser la transparence et la perception d’équité du système judiciaire. De plus,
une organisation peut se reporter à l’exigence relative aux fins
acceptables prévue au paragraphe 5(3) de la Loi et déterminer si
la fin satisfait à cette exigence.
Un commentateur a laissé entendre que le règlement limitera
l’accès aux renseignements des tribunaux mais cela ne devrait pas
être le cas étant donné que l’accès dans le but premier sans consentement est autorisé. Un autre commentateur a suggéré de
One commentator suggested that the Regulation will limit access to court information but this should not occur since access
without consent for the primary purpose is allowed. Another
commentator suggested removing the purpose limitation from
38
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
One commentator suggested adding a sixth category of information to the Regulation — “where the court or tribunal allows
the decision, judgment, or order to be made publicly available” in
order to allow lawyers and publishers to make full use of precedents. The current wording of the Regulation allows this activity
to occur.
retirer la limitation des fins des dossiers judiciaires étant donné
qu’il n’y a pas d’énoncé précis de la fin dans laquelle les dossiers
judiciaires sont mis à la disposition du public. Un troisième commentateur a suggéré de retirer entièrement la référence aux « dossiers judiciaires » étant donné que la restriction par l’entremise de
la fin est trop vaste et ne sera pas assez stricte pour limiter les
utilisations secondaires, en particulier à mesure que le nombre de
dossiers judiciaires en version électronique augmentera. Elle est
conforme à la Loi et il est important d’inclure une référence aux
« dossiers judiciaires » dans le règlement. Le fait de ne pas
l’inclure laisserait les organisations entièrement assujetties à
l’exigence d’obtenir le consentement de l’intéressé pour toute
collecte, utilisation ou communication de renseignements personnels apparaissant dans un dossier ou un document judiciaire, ce
qui pourrait limiter l’accès à de tels dossiers. La suggestion
d’abandonner toute restriction à l’utilisation commerciale de renseignements personnels apparaissant dans des dossiers judiciaires
a obtenu l’appui d’un commentateur qui a applaudi les efforts
visant à intégrer les questions relatives à la protection des renseignements aux décisions d’un tribunal afin de préciser quels renseignements seront mis à la disposition du public. La démarche
retenue dans le règlement peut inciter les tribunaux ou d’autres
pouvoirs à tenir compte des préoccupations relatives à la protection des renseignements quand ils prennent des décisions sur
l’étendue de l’accès du public à des dossiers judiciaires particuliers (notamment ceux qui sont accessibles par Internet). De plus,
une organisation peut se reporter à l’exigence relative aux fins
acceptables prévue au paragraphe 5(3) de la Loi et déterminer si
la fin satisfait à cette exigence.
Un commentateur a suggéré d’ajouter une sixième catégorie de
renseignements au règlement — « lorsque la cour ou le tribunal
permet à la décision, au jugement ou à l’ordonnance d’être mis à
la disposition du public » afin de permettre aux avocats et aux
éditeurs d’utiliser pleinement les précédents jurisprudentiels. Le
libellé actuel du règlement permet cette utilisation.
Publications
Publications
Several organizations questioned why the examples of publications “a magazine, book, or newspaper” were drawn from traditional rather than electronic media and whether “publication”
included internet media. To clarify this point, the words “in
printed or electronic form” have been added to the term “publication”.
A number of commentators stated that it may be difficult to
determine from the context whether the individual has provided
information to a publication. Suggestions to remedy this difficulty
included giving a broad interpretation which would include, e.g.,
a speech, changing “where the individual has provided the information” to “where it is reasonable to infer that the individual has
provided the information”. This change is unnecessary since the
inference can be made by appealing to the appropriate purpose
test in subsection 5(3) of the Act. Questions were also raised
about how an organization could be sure that the individual had
provided the information for obituaries, birth and surprise party
announcements. Organizations should be able to infer from the
context of most announcements and notices whether or not the
individual in fact provided the information. If an organization is
in doubt, it should not collect the information without consent.
Plusieurs organisations ont demandé pourquoi les exemples de
publications (« les magazines, livres et journaux ») étaient des
supports traditionnels plutôt que des supports électroniques et si
« publication » comprend l’édition sur Internet. Pour éclaircir ce
point, les mots « en version imprimée ou électronique » ont été
ajoutés au terme « publication ».
Quelques commentateurs ont avancé qu’il pourrait être difficile
de déterminer d’après le contexte si une personne a fourni
l’information à une publication. Pour remédier à cette difficulté,
on a suggéré d’en donner une large interprétation qui comprendrait par exemple un discours et de remplacer « si l’intéressé a
fourni les renseignements » par « s’il est raisonnable de conclure
que l’intéressé a fourni les renseignements ». Cette modification
est inutile étant donné que la déduction peut être faite en invoquant l’exigence relative aux fins acceptables prévue au paragraphe 5(3) de la Loi. On a également posé des questions sur la façon dont une organisation pourrait s’assurer qu’une personne a
fourni les renseignements relatifs à un avis de décès, de naissance
ou d’anniversaire. Les organisations devraient pouvoir conclure
d’après le contexte de la plupart des annonces et avis si l’intéressé
a en fait fourni les renseignements. Si une organisation a un
doute, elle ne devrait pas recueillir l’information sans consentement.
Une organisation a avancé que le règlement était trop restrictif
et qu’il pouvait faire obstacle à la liberté d’expression, par
court records since there is no clear statement of the purpose for
which court records are made publicly available. A third commentator suggested removing the reference to “court records”
entirely since the restriction via purpose is too broad and will not
be strong enough to limit secondary uses, especially as more court
records are made available in electronic form. It is consistent with
the Act and important to include a reference to “court records” in
the Regulation. Failing to do so would leave organizations fully
subject to the requirement to obtain the individual’s consent for
any collection use or disclosure of personal information in a court
record or document, which could limit access to such records.
The suggestion to waive any restriction on the commercial use of
personal information in court records was supported by a commentator who applauded the effort to bring privacy considerations
into a court’s decisions as to what information to make publicly
available. The approach taken in the regulation may encourage
the courts or other authorities to take into consideration privacy
concerns in making decisions about the extent of public access to
particular court records (especially those to which internet access
is available). In addition, an organization can refer to the appropriate purposes test set out in subsection 5(3) of the Act and decide whether its purpose meets that test.
One organization suggested the Regulation is too restrictive
and may interfere with freedom of expression, e.g., clipping
39
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-7
services, indexes. However, these activities fall under the journalistic exclusion in the Act.
exemple dans le cas des coupures de presse, des index. Toutefois,
ces activités relèvent de l’exclusion journalistique de la Loi.
General Comments
Observations générales
One organization suggested adding a new category of “all publicly available information where disclosure is made to any organization for journalistic, artistic or literary purposes” to ensure
that organizations are not restricted in their collections for journalistic purposes. This change is unnecessary since any collection
for such purposes is excluded from the scope of the Act via paragraph 4(2)(c).
One province objected to the application of the legislation to
provincially regulated organizations, and to the restrictions imposed on publicly available information by the Regulation. The
Regulation is consistent with the purpose of the Act which relates
to the collection, use and disclosure of personal information in the
course of commercial activity.
Une organisation a suggéré d’ajouter une nouvelle catégorie,
celle de « tous les renseignements auxquels le public a accès dont
la communication est faite à toute organisation à des fins journalistiques, artistiques ou littéraires » afin de s’assurer que les organisations ne seront pas limitées dans leurs activités de collecte à
des fins journalistiques. Ce changement est inutile car toute collecte à de telles fins est exclue de l’application de la Loi en vertu
de l’alinéa 4(2)c).
Une association a suggéré d’ajouter « premier » à la référence
au but dans toutes les catégories sauf les annuaires téléphoniques.
Le changement n’est pas nécessaire étant donné que le point est
exprimé par le langage employé dans le règlement, c.-à-d. « aux
fins pour lesquelles ils figurent dans le répertoire », règle cette
question.
Une province s’est opposée à l’application de la législation aux
organisations de compétence provinciale et aux restrictions imposées dans le règlement aux renseignements auxquels le public a
accès. Le règlement est conforme à l’objet de la « Loi » qui se
rapporte aux renseignements personnels recueillis, utilisés ou
communiqués dans le cadre d’activités commerciales.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Individuals may make complaints about the practices of an organization to the Privacy Commissioner of Canada who will investigate the matter and deliver a report to the parties. The Commissioner may make recommendations to an organization concerning its practices and whether they are considered to comply
with Part 1 of the Act but the Commissioner does not have the
power to issue binding orders on the organization. The individual
or the Privacy Commissioner, or both acting together, may take
unresolved complaints to the Federal Court of Canada which has
the power to order an organization to change a practice and to pay
damages to the individual.
Les intéressés pourront formuler des plaintes au sujet des pratiques d’une organisation en s’adressant au commissaire à la protection de la vie privée du Canada, qui fera enquête et remettra un
rapport aux parties. Le commissaire pourra formuler des recommandations à une organisation au sujet des pratiques de celles-ci
et de la mesure dans laquelle elles respectent la partie 1 de la Loi,
mais il n’a pas le pouvoir de prendre des décrets exécutoires à
l’encontre de l’organisation. L’intéressé et le commissaire à la
protection de la vie privée pourront, séparément ou conjointement, porter les plaintes non réglées devant la Cour fédérale du
Canada, qui a le pouvoir d’ordonner à une organisation de modifier une pratique et de verser une indemnité à l’intéressé.
Contact
Mr. Richard Simpson
Director General
Electronic Commerce Branch
Industry Canada
300 Slater Street
Room D2090
Ottawa, Ontario
K1A 0C8
Tel.: (613) 990-4292
FAX: (613) 941-0178
E-mail: simpson.richard@ic.gc.ca
Personne-ressource
M. Richard Simpson
Directeur général
Direction générale sur le commerce électronique
Industrie Canada
300, rue Slater
Pièce D2090
Ottawa (Ontario)
K1A 0C8
Tél. : (613) 990-4292
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-0178
Courriel : simpson.richard@ic.gc.ca
An association suggested adding “primary” to the reference to
purpose in all categories except telephone directories. The change
is viewed as unnecessary since this point is expressed by the language in the Regulation, i.e., “for which the information appears”.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
40
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-8
Registration
SOR/2001-8 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-8 13 décembre 2000
PERSONAL INFORMATION PROTECTION AND
ELECTRONIC DOCUMENTS ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS ET LES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES
Order Binding Certain Agents of Her Majesty for
the Purposes of Part 1 of the Personal Information
Protection and Electronic Documents Act
Décret liant certains mandataires de Sa Majesté
pour l’application de la partie 1 de la Loi sur la
protection des renseignements personnels et les
documents électroniques
P.C. 2000-1778 13 December, 2000
C.P. 2000-1778 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to paragraph 26(2)(a) of the Personal Information Protection and Electronic Documents Acta, hereby makes the annexed Order Binding
Certain Agents of Her Majesty for the Purposes of Part 1 of the
Personal Information Protection and Electronic Documents Act.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’alinéa 26(2)a) de la Loi sur la protection des renseignements
personnels et les documents électroniquesa, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Décret liant certains
mandataires de Sa Majesté pour l’application de la partie 1 de la
Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, ci-après.
ORDER BINDING CERTAIN AGENTS OF HER
MAJESTY FOR THE PURPOSES OF PART 1 OF THE
PERSONAL INFORMATION PROTECTION AND
ELECTRONIC DOCUMENTS ACT
DÉCRET LIANT CERTAINS MANDATAIRES DE SA
MAJESTÉ POUR L’APPLICATION DE LA PARTIE 1 DE
LA LOI SUR LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS
PERSONNELS ET LES DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES
APPLICATION
APPLICATION
1. Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic
Documents Act is binding on the following agents of Her Majesty
in right of Canada to which the Privacy Act does not apply:
(a) Atomic Energy of Canada Limited;
(b) the Canadian Broadcasting Corporation;
(c) the Enterprise Cape Breton Corporation.
1. La partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements
personnels et les documents électroniques lie les mandataires de
Sa Majesté du chef du Canada mentionnés ci-après qui ne sont
pas assujettis à la Loi sur la protection des renseignements personnels :
a) Énergie atomique du Canada limitée;
b) la Société Radio-Canada;
c) la Société d’expansion du Cap-Breton.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent décret entre en vigueur le 1er janvier 2001.
2. This Order comes into force on January 1, 2001.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
Part 1 of the Personal Information Protection and Electronic
Documents Act applies to every organization that collects, uses
and discloses personal information in the course of commercial
activity. It does not apply to government institutions that are subject to the federal Privacy Act. The Act allows the Governor in
Council, by Order, to bind any agent of Her Majesty in right of
Canada to which the Privacy Act does not apply. Three such
agencies have been identified — Atomic Energy of Canada
Limited, the Canadian Broadcasting Corporation, and Enterprise
Cape Breton Corporation. The purpose of this Regulation is to
make Part 1 binding on these three organizations.
La partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques s’applique à toutes les
organisations qui recueillent, utilisent et divulguent des renseignements personnels dans le cadre de leurs activités commerciales. Elle ne s’applique pas aux institutions gouvernementales qui
sont assujetties à la Loi sur la protection des renseignements personnels. La loi autorise le gouverneur en conseil à la rendre exécutoire pour tout mandataire de Sa Majesté du chef du Canada à
qui la Loi sur la protection des renseignements personnels ne
s’applique pas. Trois organisations sont visées par ces mesures :
Énergie atomique du Canada limitée, la Société Radio-Canada et
———
———
a
a
S.C. 2000, c. 5
L.C. 2000, ch. 5
41
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-8
la Société d’expansion du Cap-Breton. La loi a pour but de faire
en sorte que la partie 1 de la Loi soit exécutoire pour ces trois
organisations.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to bring commercial crown corporations that are not subject to the Privacy Act under the Personal
Information Protection and Electronic Documents Act.
Il n’existe pas d’autres options pour rendre exécutoire la Loi
sur la protection des renseignements personnels et les documents
électroniques pour les sociétés d’État commerciales qui ne sont
pas assujetties à la Loi sur la protection des renseignements personnels.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The Regulation will ensure that all organizations engaged in
commercial activity are subject to privacy legislation and that a
level playing field exists for all.
La loi fait en sorte que toutes les organisations qui prennent
part à des activités commerciales soient assujetties à la Loi sur la
protection des renseignements personnels et que les règles soient
uniformes pour tous.
La Loi et son règlement d’application ont été conçus pour être
souples et peu contraignants pour les entreprises. Elle s’inspire du
Code type sur la protection des renseignements personnels de
CSA International, ce code ayant été élaboré et reconnu par les
entreprises et les consommateurs comme norme de protection des
renseignements personnels. La conformité à la loi entraînera certains coûts pour les organisations, mais les avantages qui découleront de l’expansion du commerce électronique feront plus que
compenser les coûts associés à la conformité.
La Loi n’aura aucune incidence sur les ressources du ministère.
The legislation and Regulations have been designed to be light
and flexible for businesses to implement. Its principles are taken
from the CSA International’s Model Code for the Protection of
Personal Information, developed and recognized by both businesses and consumers as a standard for privacy protection. Organizations will incur some implementation costs but the benefits
from the growth of electronic commerce will more than compensate.
The Regulation will have no impact on Department resources.
Consultation
Consultations
Industry Canada wrote to the three organizations in June 2000
to advise them of the intention to bind them to Part 1 of the Act
and none raised any concerns.
Industrie Canada a écrit aux trois organisations concernées en
juin 2000 pour les informer de l’intention de rendre exécutoire
pour elles la partie 1 de la Loi et elles ne lui ont fait part d’aucune
préoccupation à cet égard.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Individuals may make complaints about the practices of an organization to the Privacy Commissioner of Canada who will investigate the matter and deliver a report to the parties. The Commissioner may make recommendations to an organization concerning its practices and whether they are considered to comply
with Part 1 of the Act but the Commissioner does not have the
power to issue binding orders on the organization. The individual
or the Privacy Commissioner, or both acting together, may take
unresolved complaints to the Federal Court of Canada which has
the power to order an organization to change a practice and to pay
damages to the individual.
Les particuliers peuvent soumettre des plaintes au sujet des
pratiques des organisations au Commissaire à la protection de la
vie privée, qui fera enquête et soumettra un rapport aux parties
concernées. Le Commissaire peut présenter des recommandations
à des organisations au sujet de leurs pratiques et leur indiquer si
elles sont jugées conformes ou non à la partie 1 de la Loi, mais il
n’a pas le pouvoir d’émettre d’ordonnances exécutoires. Le plaignant ou le Commissaire à la protection de la vie privée, ou les
deux agissant de concert, peuvent présenter une plainte non résolue à la Cour fédérale du Canada, qui a le pouvoir d’ordonner à
des organisations de modifier leurs pratiques et de verser des
dommages-intérêts aux plaignants.
Contact
Mr. Richard Simpson
Director General
Electronic Commerce Branch
Industry Canada
300 Slater Street
Room D2090
Ottawa, Ontario
K1A 0C8
Tel.: (613) 990-4292
FAX: (613) 941-0178
E-mail: simpson.richard@ic.gc.ca
Personne-ressource
M. Richard Simpson
Directeur général
Direction générale sur le commerce électronique
Industrie Canada
300, rue Slater
Pièce D2090
Ottawa (Ontario)
K1A 0C8
Tél. : (613) 990-4292
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-0178
Courriel : simpson.richard@ic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
42
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-9
Registration
SOR/2001-9 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-9 13 décembre 2000
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Regulations Amending the Public Agents Firearms
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les armes à
feu des agents publics
P.C. 2000-1780 13 December, 2000
C.P. 2000-1780 13 décembre 2000
Whereas the Minister of Justice is of the opinion that the
change made to the Public Agents Firearms Regulationsa by the
annexed Regulations Amending the Public Agents Firearms
Regulations is so immaterial and insubstantial that section 118 of
the Firearms Actb should not be applicable in the circumstances;
Attendu que la ministre de la Justice estime que l’obligation de
dépôt prévue à l’article 118 de la Loi sur les armes à feua ne
s’applique pas au Règlement modifiant le Règlement sur les armes
à feu des agents publics, ci-après, parce qu’il n’apporte pas de
modification de fond notable au Règlement sur les armes à feu
des agents publicsb;
Attendu que, aux termes du paragraphe 119(4) de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice fera déposer devant chaque
chambre du Parlement une déclaration énonçant les justificatifs
sur lesquels elle se fonde,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 117 de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les armes à feu des agents publics, ci-après.
And whereas the Minister of Justice will, in accordance with
subsection 119(4) of the Firearms Actb, have a statement of the
reasons why she formed that opinion laid before each House of
Parliament;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to
section 117 of the Firearms Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Public Agents Firearms Regulations.
REGULATIONS AMENDING THE PUBLIC
AGENTS FIREARMS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ARMES À FEU DES AGENTS PUBLICS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of subsection 8(1)1 of the Public Agents Firearms Regulations2 before paragraph (a) is replaced by the
following:
8. (1) Every public service agency shall provide the Registrar
within one year after January 1, 2003 with its name and agency
identification number as well as a complete inventory of all firearms in its possession including listings of
2. (1) The portion of subsection 9(1)1 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
9. (1) A public service agency that, after January 1, 2003, acquires a firearm for use as an agency firearm, shall forthwith advise the Registrar of this transaction, providing:
1. Le passage du paragraphe 8(1)1 du Règlement sur les armes à feu des agents publics2 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
8. (1) Dans l’année qui suit le 1er janvier 2003, l’agence de services publics doit communiquer au directeur ses nom et numéro
d’identification d’agence ainsi que l’inventaire complet des armes
à feu en sa possession, indiquant notamment :
2. (1) Le passage du paragraphe 9(1)1 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
9. (1) L’agence de services publics qui, après le 1er janvier
2003, acquiert une arme à feu pour l’utiliser comme arme à feu
d’agence doit en aviser sans délai le directeur en lui communiquant les renseignements suivants :
(2) Le paragraphe 9(2)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Si elle acquiert, après le 1er janvier 2003, une arme à feu
d’agence qui n’est pas gardée pour l’usage exclusif des agents de
la paix participant à des opérations secrètes et qui ne porte ni numéro de série permettant de la distinguer des autres armes à feu ni
numéro d’enregistrement, l’agence de services publics doit procéder au marquage permanent et lisible du numéro d’enregistrement sur l’arme à feu, une fois qu’il est attribué, en l’estampant
ou en le gravant à un endroit visible sur la carcasse ou la boîte de
culasse.
(2) Subsection 9(2)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Where a public service agency, after January 1, 2003, acquires an agency firearm that is not kept for the exclusive use of
peace officers involved in covert operations and that does not
bear a serial number sufficient to distinguish it from other firearms or a firearm identification number, the public service agency
shall mark the firearm identification number when assigned, on
the firearm, by stamping or engraving the number permanently
and legibly on its frame or receiver in a visible place.
———
———
a
a
b
1
2
SOR/98-203
S.C. 1995, c. 39
SOR/99-109
SOR/98-203
b
1
2
L.C. 1995, ch. 39
DORS/98-203
DORS/99-109
DORS/98-203
43
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-9
3. The portion of subsection 10(1)1 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
10. (1) A public service agency shall report to the Registrar
every firearm that comes into its possession after January 1, 2003
for the purpose of being kept as a protected firearm, before the
earlier of
4. Subsection 18(2)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Sections 8 to 10 and 12 to 16 come into force on January 1,
2003.
3. Le passage du paragraphe 10(1)1 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
10. (1) L’agence de services publics qui, après le 1er janvier
2003, entre en possession d’une arme à feu pour la garder en tant
qu’arme à feu protégée doit en faire rapport au directeur avant le
premier en date des jour ou événement suivants :
4. Le paragraphe 18(2)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Les articles 8 à 10 et 12 à 16 entrent en vigueur le 1er janvier 2003.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
These Regulations form part of a comprehensive regulatory
package implementing the new statutory scheme for the control of
firearms and other weapons provided for in the Firearms Act and
a completely amended Part III of the Criminal Code.
Ces règlements font partie de l’ensemble des textes réglementaires qui mettent en oeuvre le nouveau régime législatif de contrôle des armes à feu et des autres armes établi dans la Loi sur les
armes à feu et la partie III entièrement modifiée du Code criminel.
Les règlements modifient la date à laquelle le Règlement sur
les autorisations d’exportation et d’importation d’armes à feu
(entreprises), certains articles du Règlement sur l’importation et
l’exportation d’armes à feu (particuliers) et certains articles du
Règlement sur les armes à feu des agents publics entreront en
vigueur.
The Regulations amend the date on which the Authorization to
Export or Import Firearms Regulations (Businesses), certain sections of the Importation and Exportation of Firearms Regulations
(Individuals) and certain sections of the Public Agents Firearms
Regulations come into force.
Regulations Amending the Public Agents Firearms Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les armes à feu des agents
publics
Sections 1 to 7, 11 and 17 were brought into force on December 1, 1998. Sections 8 to 10 and 12 to 16 were deferred to January 1, 2001. These Regulations further defer the coming into
force of those sections until January 1, 2003. They also make
consequential changes to references concerning the commencement date in subsections 8(1), 9(1), 9(2) and 10(1). The Regulations also correct a minor error in terminology in subsection 9(2)
of the Regulations by changing the word “public” to “peace” officer, in an effort to reflect the intent of the regulatory provision.
Les articles 1 à 7, 11 et 17 sont entrés en vigueur le 1er décembre 1998. L’entrée en vigueur des articles 8 à 10 et 12 à 16 a été
reportée au 1er janvier 2001. Le présent règlement reporte à nouveau l’entrée en vigueur de ces articles jusqu’au 1er janvier 2003.
Il apporte également des modifications corrélatives aux renvois à
la date d’entrée en vigueur indiquée aux paragraphes 8(1), 9(1),
9(2) et 10(1). En outre, le règlement corrige une erreur mineure
de terminologie au paragraphe 9(2), en changeant le mot agent
« public » à agent « de la paix » afin de mieux refléter l’esprit de
la disposition réglementaire.
Le Règlement sur les armes à feu des agents publics imposera
de nouvelles obligations administratives aux agences de services
publics. Les articles, dont l’entrée en vigueur est reportée, prévoient les exigences en matière de compte-rendu, notamment que
les agences de services publics fournissent au directeur l’inventaire complet des armes à feu en leur possession dans l’année qui
suit l’entrée en vigueur. Il semble que le soutien informatique
nécessaire pour satisfaire à ces exigences sans être soumis à un
trop grand fardeau soit beaucoup plus complexe que ce qui était
prévu. Si les agences étaient tenues de se conformer à de nouvelles obligations administratives à ce moment-ci, la demande à
laquelle seraient soumises leurs ressources pourrait être très contraignante. Avec le report de l’entrée en vigueur, les agences
pourront appliquer progressivement les dispositions restantes du
The Public Agents Firearms Regulations will impose new administrative obligations on public service agencies. The sections
being deferred will establish reporting requirements, such as the
requirement that public agencies provide the Registrar with an
inventory of firearms in their possession within one year of implementation. The complexity of the systems support needed to
ensure that these requirements do not impose a significant burden
on public service agencies would appear to be greater than anticipated. Many agencies would face significant demands upon their
existing resources if forced to comply with new administrative
obligations at this time. A delay in the coming into force of these
provisions will allow public service agencies to gradually implement the remaining provisions of the Public Agents Firearms
Regulations, thereby helping to reduce the costs imposed on the
44
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-9
agencies and the demands placed on their resources. A delay of
these provisions would also allow for the development and gradual implementation of systems such as automated inventory recording systems, and of the communications linkages necessary
to facilitate the efficient transfer and processing of the data.
Règlement sur les armes à feu des agents publics, réduisant ainsi
les coûts connexes et la demande sur leurs ressources. Le report
permettra également de procéder progressivement à l’élaboration
et à la mise en place de systèmes (notamment les systèmes
d’inventaire automatisés) et des liens de communication nécessaires pour faciliter le transfert et le traitement efficaces des données.
Regulations Amending the Authorization to Export or Import
Firearms Regulations (Businesses)
Règlement modifiant le Règlement sur les autorisations
d’exportation et d’importation d’armes à feu (entreprises)
These Regulations further defer the coming into force of the
Authorization to Export or Import Firearms Regulations (Businesses) from January 1, 2001 until January 1, 2003. With the exception of sections 35 and 36, the sections of the Act, and the
supporting regulations, establishing border controls for businesses
will come into force on January 1, 2003. The deferral of the
regulations affecting businesses will allow businesses that export
or import firearms or other regulated materials more time to prepare for compliance with the new requirements. The delay will
permit businesses to gradually prepare for the implementation of
the regulations thereby allaying the costs and burdens of the new
administrative obligations imposed upon them.
Ce règlement reporte à nouveau l’entrée en vigueur du Règlement sur les autorisations d’exportation et d’importation d’armes
à feu (entreprises) du 1er janvier 2001 au 1er janvier 2003. À
l’exception des articles 35 et 36 de la loi, les articles de la Loi et
les règlements à l’appui qui établissent les contrôles à la frontière
pour les entreprises prendront effet le 1er janvier 2003. Le report
de l’entrée en vigueur du règlement touchant les entreprises accorde plus de temps de préparation à celles qui exportent ou importent des armes à feu ou d’autres objets réglementés pour se
conformer aux nouvelles exigences. Le report leur permettra de se
préparer progressivement à l’application du règlement réduisant
ainsi les frais directs et indirects découlant des nouvelles obligations administratives qui leur sont imposées.
En raison de la date limite du 1er janvier 2001 pour l’obtention
d’un permis et du franc succès qu’a connu le programme d’aide
aux demandeurs de permis, il a fallu affecter les ressources actuelles à d’autres fonctions afin de traiter le très grand nombre de
demandes de permis. Le report de l’entrée en vigueur du règlement permettra d’élaborer, de mettre à l’essai et de mettre en
place des systèmes en vue d’assurer de traitement et de transfert
efficaces de données entre les entreprises, l’Agence des douanes
et du revenu du Canada et le directeur. Ceci profitera à l’Agence
des douanes et du revenu du Canada chargée de l’application,
aidera à assurer une transition sans heurts et à réduire au minimum les effets sur le grand nombre de personnes qui franchissent
la frontière et qui ont des armes à feu en leur possession.
The January 1, 2001 licensing deadline, when combined with
the overwhelming success of the Outreach licensing program, has
required that existing resources be diverted to other task in order
to meet the high level of licensing demand. A delay in the implementation of the Regulations will allow for the development,
testing and implementation of systems to permit the efficient
processing and transfer of data between businesses, the Canada
Customs and Revenue Agency and the Registrar. This will be a
benefit to the Canada Customs and Revenue Agency, which will
administer the requirements and help to ensure a smooth transition and minimal effect on the flow of border traffic involving
firearms.
Regulations Amending the Importation and Exportation of
Firearms Regulations (Individuals)
Règlement modifiant le Règlement sur l’importation et
l’exportation d’armes à feu (particuliers)
These Regulations further defer the coming into force of sections 4, 5, and 7 to 14 of the Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals) from January 1, 2001 to January 1, 2003. With the exception of sections 35 and 36 of the Firearms Act, and sections 1, 3 and 6 of the Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals), the sections of the
Act, and the supporting regulations, establishing border controls
for both individuals and businesses will now be brought into force
on January 1, 2003.
Residents of Canada must have a firearms licence in order to
possess firearms as of January 1, 2001, and non-residents who
possess firearms in Canada are subject to the same requirements.
Sections 35 and 36, which provide for a Non-Resident Firearm
Declaration, along with other sections of the Act that provide for
Non-Resident Borrowing Licences (for non-restricted firearms)
are being brought into force on January 1, 2001. Sections 1, 3
and 6 of the Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals) support the implementation of sections 35
and 36, and provide the administrative structure for the operation
of those sections. Non-Residents in possession of the above noted
documents will be permitted to lawfully borrow firearms from
Canadian residents or import certain of their own firearms, in
accordance with the provisions of the Act and the Customs Tariff.
Ce règlement reporte à nouveau l’entrée en vigueur des articles 4, 5 et 7 à 14 du Règlement sur l’importation et l’exportation
d’armes à feu (particuliers), du 1er janvier 2001 au 1er janvier
2003. À l’exception des articles 35 et 36 de la Loi sur les armes à
feu et des articles 1, 3 et 6 du Règlement sur l’importation et
l’exportation d’armes à feu (particuliers), les articles de la Loi et
les règlements connexes qui établissent les contrôles à la frontière
pour les particuliers et les entreprises prendront effet le 1 er janvier
2003.
À compter du 1er janvier 2001, les résidents du Canada qui possèdent des armes à feu doivent être titulaires d’un permis et les
non-résidents qui séjournent au Canada et qui ont des armes à feu
en leur possession sont soumis aux mêmes exigences. Les articles 35 et 36, prévoyant la déclaration d’armes à feu pour nonrésident, et certains autres articles de la Loi selon lesquels un nonrésident doit être titulaire d’un permis pour emprunter des armes à
feu (armes à feu sans restrictions) prendront effet le 1er janvier
2001. Les articles 1, 3 et 6 du Règlement sur l’importation et
l’exportation d’armes à feu (particuliers) appuient l’entrée en
vigueur des articles 35 et 36 et fournissent la structure administrative pour la gestion de ces articles. Les non-résidents qui auront
les documents susmentionnés pourront légalement emprunter des
armes à feu de résidents canadiens ou importer certaines de leurs
45
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-9
Full implementation of the Regulations at this time would impose new obligations on individuals wishing to import firearms
into Canada and likely prove cumbersome and result in frustrating
delays at border points for the public. A delay in the implementation of the outstanding provisions of the Act and the regulations
— with entry into force of these import/export provisions on
January 1, 2003 coinciding with the deadline for firearms registration — would also facilitate communication with the public
and training of officials responsible for implementation. A delay
of the new importation requirements will give individuals importing firearms into Canada additional time to prepare for compliance with these obligations and will allow for the further development of enhanced automated systems and administrative
processes that will facilitate compliance.
armes à feu, conformément aux dispositions de la Loi et du Tarif
des douanes.
L’entrée en vigueur à ce moment-ci du règlement imposant de
nouvelles obligations aux particuliers qui désirent importer des
armes à feu au Canada pourrait s’avérer encombrante et entraîner
des délais aux postes frontaliers, ce qui serait une source de frustration pour le grand public. Le report de l’entrée en vigueur des
dispositions restantes de la Loi et du règlement — reportant
l’entrée en vigueur des dispositions relatives à l’importation et
l’exportation au 1er janvier 2003, date coïncidant avec la date
limite pour l’enregistrement des armes à feu — favoriserait également de meilleures communications avec le public et la formation des fonctionnaires chargés de la mise en application. Le report de l’entrée en vigueur de nouvelles exigences relatives à
l’importation d’armes à feu accordera aux particuliers qui importent des armes à feu au Canada du temps supplémentaire pour se
préparer à se conformer à ces exigences et permettra de poursuivre le développement de systèmes automatisés et de processus
administratifs améliorés qui faciliteront la conformité.
Alternatives
Solutions envisagées
An amendment of the existing regulations is the only means of
deferring the implementation of the regulatory requirement.
Une modification aux règlements actuels constitue la seule façon de reporter l’entrée en vigueur des exigences réglementaires.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The delay in the coming into force of the Authorization to Export or Import Firearms Regulations (Businesses), certain sections of the Importation and Exportation of Firearms Regulations
(Individuals) and certain sections of the Public Agents Firearms
Regulations, from January 1, 2001 until January 1, 2003, will be
highly beneficial to all of the groups involved.
The Regulations Amending the Public Agents Firearms Regulations will reduce the administrative burdens placed upon public
agencies by the Firearms Act by allowing additional time for the
gradual implementation of the provisions and the development of
automated systems and processes. The Regulations Amending the
Authorization to Export or Import Firearms Regulations (Businesses) will provide more time to businesses that export or import
firearms or other regulated materials to gradually prepare for
compliance with the new administrative requirements. The delay
in the coming into force will also provide the time necessary to
complete the development of automated processes, including
high-volume electronic data transmission processes, that will
minimize the impact on business activity involving firearms exports and imports. The Regulations Amending the Importation
and Exportation of Firearms Regulations (Individuals) will give
further time to develop administrative processes that will help to
minimize the impact on individuals importing firearms into
Canada, and provide additional time to prepare for compliance
with the new requirements. This will help to ensure an effective
implementation of the regulatory requirements and a minimal
effect on the flow of border traffic involving firearms.
Le report de l’entrée en vigueur du Règlement sur les autorisations d’exportation et d’importation d’armes à feu (entreprises),
de certains articles du Règlement sur l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers) et de certains articles du Règlement sur les armes à feu des agents publics, du 1er janvier 2001
au 1er janvier 2003, profitera grandement aux groupes intéressés.
Le Règlement modifiant le Règlement sur les armes à feu des
agents publics réduira le fardeau administratif que la Loi sur les
armes à feu impose aux agences de services publics en leur accordant du temps supplémentaire pour appliquer progressivement
les dispositions réglementaires et élaborer les systèmes et les processus automatisés. Grâce au Règlement modifiant le Règlement
sur les autorisations d’exportation et d’importation d’armes à feu
(entreprises) les entreprises qui exportent ou importent des armes
à feu ou d’autres objets réglementés disposeront de plus de temps
de préparation pour se conformer aux nouvelles obligations administratives. Elles disposeront également du temps nécessaire
pour terminer l’élaboration de processus automatisés, notamment
les processus de transmission d’un grand nombre de données par
voie électronique, ce qui aura pour effet de réduire les incidences
sur les activités commerciales relatives à l’exportation et l’importation d’armes à feu. Le Règlement modifiant le Règlement sur
l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers) accordera plus de temps pour élaborer les processus administratifs qui
serviront à réduire l’incidence sur les particuliers qui importent
des armes à feu au Canada et ceux-ci disposeront de plus de
temps de préparation pour se conformer aux nouvelles exigences.
Ceci aidera à assurer une application efficace des exigences réglementaires et à réduire au minimum les incidences sur les personnes qui franchissent la frontière et qui ont des armes à feu en
leur possession.
Consultation
Consultations
Consultations on these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular the chief provincial and territorial
firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor
On a mené des consultations sur ces règlements avec : les autorités provinciales, notamment les contrôleurs des armes à feu des
provinces et des territoires; les ministères fédéraux qui participent
à la mise en oeuvre de la nouvelle loi et, en particulier, le
46
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-9
General - Royal Canadian Mounted Police, and Revenue Canada
- Customs; representatives of police agencies and police associations; and the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body.
Prior to the making of the Regulations being amended, extensive consultations had been undertaken with other concerned
groups in addition to those enumerated above, in particular, firearms user and industry groups; businesses involved in the film,
theatrical and television industry; and shooting organizations.
To ensure that all stakeholders and interested parties are advised of the changes to the above-noted regulations, immediately
upon a decision, affected client groups will be advised through
bulletins from the Canadian Firearms Centre Communications
Group. Updated Web site materials, information for distribution
through the 1-800 public inquiry line and other targeted campaigns will also be prepared. A news release and backgrounder
will be sent to major media outlets. Other media relations will be
handled on a response basis.
ministère du Solliciteur général, y compris la Gendarmerie royale
du Canada et Revenu Canada - Douanes; des représentants des
corps policiers et des associations de policiers; le Groupe des
utilisateurs d’armes à feu créé par la ministre de la Justice à titre
d’organe consultatif.
Avant l’élaboration du règlement en cours de modification, des
consultations poussées avaient été menées auprès d’autres groupes intéressés, en plus de ceux énumérés plus haut, notamment
des groupes d’utilisateurs d’armes à feu et des groupes représentant des secteurs industriels; des entreprises oeuvrant dans les
domaines du cinéma, du théâtre et de la télévision; des organismes de tir.
Afin de s’assurer que tous les intervenants et toutes les parties
intéressées sont au courant des changements apportés aux règlements ci-haut mentionnés, dès qu’une décision est prise, les groupes clients qui sont touchés en seront avisés par l’entremise de
bulletins émis par le Groupe des communications du Centre canadien des armes à feu. Nous préparerons également des documents
à jour pour le site Web, des renseignements pour diffusion sur la
ligne 1-800 de demandes de renseignements du public et d’autres
campagnes ciblées. Un communiqué et un document d’information seront transmis aux principaux médias. Dans le cas des autres
médias, l’information sera communiquée sur demande.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations result in a delay in the implementation of
existing provisions of certain Firearms Act Regulations, and no
compliance mechanisms are therefore required.
Le règlement retarde l’application des dispositions existantes
de certains règlements de la Loi sur les armes à feu; il n’est donc
pas nécessaire de prévoir des mécanismes de conformité.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice commémoratif de l’Est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : 613-941-1991
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
47
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-10
Registration
SOR/2001-10 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-10 13 décembre 2000
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Regulations Amending the Importation and
Exportation of Firearms Regulations (Individuals)
Règlement modifiant le Règlement sur
l’importation et l’exportation d’armes à feu
(particuliers)
P.C. 2000-1781 13 December, 2000
C.P. 2000-1781 13 décembre 2000
Whereas the Minister of Justice is of the opinion that the
change made to the Importation and Exportation of Firearms
Regulations (Individuals)a by the annexed Regulations Amending
the Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals) is so immaterial and insubstantial that section 118 of the
Firearms Actb should not be applicable in the circumstances;
And whereas the Minister of Justice will, in accordance with
subsection 119(4) of the Firearms Actb, have a statement of the
reasons why she formed that opinion laid before each House of
Parliament;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to
sections 35, 37 to 40 and 117 of the Firearms Actb, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals).
Attendu que la ministre de la Justice estime que l’obligation de
dépôt prévue à l’article 118 de la Loi sur les armes à feua ne
s’applique pas au Règlement modifiant le Règlement sur l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers), ci-après, parce
qu’il n’apporte pas de modification de fond notable au Règlement
sur l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers)b;
Attendu que, aux termes du paragraphe 119(4) de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice fera déposer devant chaque
chambre du Parlement une déclaration énonçant les justificatifs
sur lesquels elle se fonde,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des articles 35, 37 à 40 et 117 de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement modifiant le Règlement sur l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE IMPORTATION
AND EXPORTATION OF FIREARMS
REGULATIONS (INDIVIDUALS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’IMPORTATION ET L’EXPORTATION
D’ARMES À FEU (PARTICULIERS)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 15 of the Importation and Exportation of Firearms
Regulations (Individuals)1 is replaced by the following:
15. (1) Subject to subsection (2), these Regulations come into
force on January 1, 2003.
(2) Sections 1 to 3 and 6 come into force on January 1, 2001.
1. L’article 15 du Règlement sur l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers)1 est remplacé par ce qui suit :
15. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement
entre en vigueur le 1er janvier 2003.
(2) Les articles 1 à 3 et 6 entrent en vigueur le 1er janvier 2001.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations
appears
at
page
44,
following
SOR/2001-9.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 44, suite au
DORS/2001-9.
———
———
a
a
b
1
SOR/98-215
S.C. 1995, c. 39
SOR/98-215
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
48
b
1
L.C. 1995, ch. 39
DORS/98-215
DORS/98-215
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-11
Registration
SOR/2001-11 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-11 13 décembre 2000
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Regulations Amending the Authorization to
Export or Import Firearms Regulations
(Businesses)
Règlement modifiant le Règlement sur les
autorisations d’exportation ou d’importation
d’armes à feu (entreprises)
P.C. 2000-1782 13 December, 2000
C.P. 2000-1782 13 décembre 2000
Whereas the Minister of Justice is of the opinion that the
change made to the Authorization to Export or Import Firearms
Regulations (Businesses)a by the annexed Regulations Amending
the Authorization to Export or Import Firearms Regulations
(Businesses) is so immaterial and insubstantial that section 118 of
the Firearms Actb should not be applicable in the circumstances;
Attendu que la ministre de la Justice estime que l’obligation de
dépôt prévue à l’article 118 de la Loi sur les armes à feua ne
s’applique pas au Règlement modifiant le Règlement sur les autorisations d’exportation ou d’importation d’armes à feu (entreprises), ci-après, parce qu’il n’apporte pas de modification de fond
notable au Règlement sur les autorisations d’exportation ou
d’importation d’armes à feu (entreprises)b;
Attendu que, aux termes du paragraphe 119(4) de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice fera déposer devant chaque
chambre du Parlement une déclaration énonçant les justificatifs
sur lesquels elle se fonde,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des articles 44 à 47 et 117 de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le
Règlement modifiant le Règlement sur les autorisations
d’exportation ou d’importation d’armes à feu (entreprises), ciaprès.
And whereas the Minister of Justice will, in accordance with
subsection 119(4) of the Firearms Actb, have a statement of the
reasons why she formed that opinion laid before each House of
Parliament;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to
sections 44 to 47 and 117 of the Firearms Actb, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Authorization to Export or
Import Firearms Regulations (Businesses).
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
AUTORISATIONS D’EXPORTATION OU
D’IMPORTATION D’ARMES À FEU (ENTREPRISES)
REGULATIONS AMENDING THE AUTHORIZATION TO
EXPORT OR IMPORT FIREARMS REGULATIONS
(BUSINESSES)
AMENDMENT
1
1. Section 12 of the Authorization to Export or Import Firearms Regulations (Businesses)2 is replaced by the following:
12. These Regulations come into force on January 1, 2003.
MODIFICATION
1
1. L’article 12 du Règlement sur les autorisations
d’exportation ou d’importation d’armes à feu (entreprises)2 est
remplacé par ce qui suit :
12. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2003.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 44, following SOR/2001-9.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 44, suite au
DORS/2001-9.
———
———
a
a
b
1
2
SOR/98-214
S.C. 1995, c. 39
SOR/99-110
SOR/98-214
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
b
1
2
L.C. 1995, ch. 39
DORS/98-214
DORS/99-110
DORS/98-214
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
49
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-12
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Registration
SOR/2001-12 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-12 13 décembre 2000
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Regulations Amending the Firearms Fees
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
applicables aux armes à feu
P.C. 2000-1783 13 December, 2000
C.P. 2000-1783 13 décembre 2000
Whereas the Minister of Justice is of the opinion that the making of the annexed Regulations Amending the Firearms Fees
Regulations is so urgent that section 118 of the Firearms Acta
should not be applicable in the circumstances;
Attendu que la ministre de la Justice estime que l’urgence de la
situation justifie une dérogation à l’obligation de dépôt prévue à
l’article 118 de la Loi sur les armes à feua, en ce qui concerne le
Règlement modifiant le Règlement sur les droits applicables aux
armes à feu, ci-après;
Attendu que, aux termes du paragraphe 119(4) de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice fera déposer devant chaque
chambre du Parlement une déclaration énonçant les justificatifs
sur lesquels elle se fonde,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’alinéa 117q) de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les droits applicables aux armes
à feu, ci-après.
And whereas the Minister of Justice will, in accordance with
subsection 119(4) of the Firearms Acta, have a statement of the
reasons why she formed that opinion laid before each House of
Parliament;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to
paragraph 117(q) of the Firearms Acta, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Firearms Fees Regulations.
REGULATIONS AMENDING THE FIREARMS FEES
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
DROITS APPLICABLES AUX ARMES À FEU
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1
1. Section 15.1 of the Firearms Fees Regulations is replaced by the following:
15.1 The fees payable under subsections 10(1) and (2) for a
registration certificate for a firearm that is transferred within the
meaning of section 21 of the Act are waived if the application for
the registration certificate is made during the period beginning on
June 10, 2000 and ending on June 30, 2001.
1. L’article 15.1 du Règlement sur les droits applicables aux
armes à feu2 est remplacé par ce qui suit :
15.1 Est accordée une dispense des droits à payer au titre des
paragraphes 10(1) et (2) pour la délivrance d’un certificat
d’enregistrement d’une arme à feu cédée au sens de l’article 21 de
la Loi, si la demande de certificat d’enregistrement est présentée
pendant la période commençant le 10 juin 2000 et se terminant le
30 juin 2001.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Regulations being amended form part of a comprehensive
regulatory package that supports the implementation of the statutory scheme for the control of firearms and other weapons. This is
provided for in the Firearms Act and an amended Part III of the
Criminal Code. These Regulations provide for the prescribed fees
that must accompany applications for licences, registration certificates and other documents.
Le règlement modifié fait partie d’une série complète de règlements appuyant la mise en place du régime législatif de contrôle des armes à feu et des autres armes qui est prévu par la Loi
sur les armes à feu et par la partie III modifiée du Code criminel.
Le règlement prévoit les droits exigés pour les demandes de permis, les certificats d’enregistrement et d’autres documents.
———
———
a
a
1
2
S.C. 1995, c. 39
SOR/2000-224
SOR/98-204
50
1
2
L.C. 1995, ch. 39
DORS/2000-224
DORS/98-204
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-12
On January 1, 2001 the deeming protection of subsections 98(1) and (2) of the Criminal Code will expire. These provisions presently deem those who were in lawful possession of firearms on commencement day — December 1, 1998 — to be the
holder of a licence for the purposes of the offence of unlicensed
possession under the Code. When that protection expires on January 1, anyone in possession of a firearm must hold a licence to
possess firearms. All firearms owners must thus apply for and
receive a licence by the end of 2000.
The Firearms Fees Regulations were amended by
SOR/2000-224, registered on June 8, 2000, to waive the fee for a
registration certificate when a firearm is transferred. Effective
June 10 the $25 fee was waived for all transfers. The amendment
made in June waived the fee only until December 31, 2000.
These amending Regulations waive for a temporary period the
prescribed $25 fee for a registration certificate when a firearm is
transferred, in order to provide an added incentive and further
strengthen the sharply increased level of compliance that is now
being experienced by the Canadian Firearms Program. This
waiver will operate until June 30, 2001. It will help to facilitate
transfers and provide for better customer service and client satisfaction during this critical period.
La protection assurée par les paragraphes 98(1) et (2) du Code
criminel prendra fin le 1er janvier 2001. En vertu de ces dispositions, les personnes qui étaient en possession licite d’armes à feu
au moment de l’entrée en vigueur de la Loi, le 1er décembre 1998,
sont actuellement réputées avoir un permis aux fins de l’infraction
prévue au Code pour possession d’arme à feu sans permis. Lorsque cette protection prendra fin, le 1er janvier, toute personne possédant une arme à feu devra détenir un permis l’y autorisant. Tous
les propriétaires d’armes à feu doivent demander et recevoir un
permis avant la fin de l’année 2000.
Le Règlement sur les droits applicables aux armes à feu a été
modifié afin d’éliminer les droits liés à l’obtention du certificat
d’enregistrement dans les cas où une arme à feu est cédée conformément au DORS/2000-224, enregistré le 8 juin 2000. Cette
modification est entrée en vigueur le 10 juin et a éliminé les droits
de 25 $ pour toutes les cessions. La modification apportée en juin
éliminait seulement les droits jusqu’au 31 décembre 2000.
Ce texte modificatif élimine temporairement les droits de 25 $
prévus par la Loi et applicables aux certificats d’enregistrement
délivré au moment d’une cession d’arme à feu. Cette mesure incitera encore davantage la population à se conformer à la loi et
intensifiera la hausse du degré de conformité que l’on observe
actuellement dans le cadre du Programme canadien des armes à
feu. L’exemption sera en vigueur jusqu’au 30 juin 2001. Elle
facilitera les cessions et permettra d’assurer un meilleur service
aux clients au cours de cette période importante.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The temporary waiver of the transfer fee will be of benefit to
firearms businesses and individuals, particularly where the firearms have a relatively low value. The transfer process will be
generally facilitated, particularly in the context of events such as
gun shows and auctions. There will be an impact on revenues
during this fiscal year which will be absorbed by the Program as a
whole, and which will be offset by the enhancement to the overall
success of the Program. Extending the fee waiver will help to
make compliance as easy as possible for firearms businesses and
individuals, thereby promoting greater public satisfaction.
Les entreprises d’armes à feu et les particuliers bénéficieront de
l’élimination temporaire des droits de cession, en particulier ceux
qui possèdent des armes à feu d’une valeur relativement faible.
L’ensemble du processus de cession sera facilité, particulièrement
pour les activités comme les expositions et les encans. L’effet sur
les revenus pour l’exercice actuel sera absorbé par l’ensemble du
Programme et sera contrebalancé par l’effet bénéfique qu’il aura
sur le succès global de ce dernier. La prolongation de l’exemption
des droits aidera grandement les entreprises d’armes à feu et les
particuliers à se conformer à la loi, ce qui contribuera à la satisfaction du public.
Consultation
Consultations
Consultations on these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular the chief provincial and territorial
firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor
General - Royal Canadian Mounted Police, and the Canada Customs and Revenue Agency; representatives of police agencies and
police associations; representative groups concerned about firearms control; the User Group on Firearms established by the
Minister of Justice as an advisory body; and representatives of
associations of firearms owners and users. The proposed amendments received general support.
On a mené des consultations sur ce règlement, qui est maintenant modifié de nouveau par le présent règlement, avec : les responsables provinciaux, notamment les contrôleurs des armes à feu
des provinces et des territoires; les ministères fédéraux qui participent à la mise en oeuvre de la nouvelle loi, en particulier, le
ministère du Solliciteur général - la Gendarmerie royale du
Canada et l’Agence des Douanes et du Revenu du Canada; des
représentants des services de police, des associations de policiers
et des groupes s’intéressant au contrôle des armes à feu; le
Groupe des utilisateurs d’armes à feu créé par la ministre de la
Justice à titre d’organe consultatif; des représentants d’associations de propriétaires et d’utilisateurs d’armes à feu. La proposition de modification a reçu un appui général.
Afin de s’assurer que tous les intervenants et toutes les parties
intéressées sont au courant des changements apportés au Règlement sur les droits applicables sur les armes à feu, dès qu’une
décision est prise, les groupes clients qui sont touchés en seront
avisés par l’entremise de bulletins émis par le Groupe des communications du Centre canadien des armes à feu. Nous préparerons également des documents à jour pour le site Web, des
To ensure that all stakeholders and interested parties are advised of the changes to the Firearms Fees Regulations, immediately upon a decision, affected client groups will be advised
through bulletins from the Canadian Firearms Centre Communications Group. Updated Web site materials, information for distribution through the 1-800 public inquiry line and other targeted
campaigns will also be prepared. A news release and
51
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-12
backgrounder will be sent to major media outlets. Other media
relations will be handled on a response basis.
renseignements pour diffusion sur la ligne 1-800 de demandes de
renseignements du public et d’autres campagnes ciblées. Un
communiqué et un document d’information seront transmis aux
principaux médias. Dans le cas des autres médias, l’information
sera communiquée sur demande.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Regulations provide a fee waiver, and no compliance
mechanisms are required to implement these reductions and
waivers. Section 54 of the Firearms Act requires that applications
for licences and registration certificates be accompanied by payment of the prescribed fees.
Le règlement abroge la disposition relative au crédit concernant
les droits payables ultérieurement et aucun mécanisme de conformité n’est requis. L’article 54 de la Loi sur les armes à feu
prévoit que les droits prévus doivent être versés lors de la présentation de la demande de permis ou de certificat d’enregistrement.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice commémoratif de l’Est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
52
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-13
Registration
SOR/2001-13 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-13 13 décembre 2000
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Order Amending the Order Declaring an Amnesty
Period
Décret modifiant le Décret fixant une période
d’amnistie
P.C. 2000-1784 13 December, 2000
C.P. 2000-1784 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to subsection 117.14(1)a of the Criminal Code, hereby makes the annexed
Order Amending the Order Declaring an Amnesty Period.
Sur recommandation de la ministre de la Justice et en vertu du
paragraphe 117.14(1)a du Code criminel, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant le Décret
fixant une période d’amnistie, ci-après.
ORDER AMENDING THE ORDER DECLARING AN
AMNESTY PERIOD
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET FIXANT UNE
PÉRIODE D’AMNISTIE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The Order Declaring an Amnesty Period is amended by
replacing the expression “December 31, 2000” with the expression “June 30, 2001” wherever it occurs in sections 2 to 8.
2. The Order is amended by adding the following after section 8:
1. Aux articles 2 à 8 du Décret fixant une période
d’amnistie1, « 31 décembre 2000 » est remplacé par « 30 juin
2001 ».
2. Le même décret est modifié par adjonction, après
l’article 8, de ce qui suit :
FIREARMS
ARMES À FEU
8.1 (1) The amnesty period set out in subsection (3) is declared
under section 117.14 of the Criminal Code for an individual who,
on December 31, 2000, was in lawful possession of a firearm and
who applied, under the Firearms Licences Regulations, for a licence to possess firearms or a licence to possess and acquire firearms on or before December 31, 2000.
(2) The purpose of the amnesty period is to permit the individual to obtain the licence.
(3) The amnesty period begins on January 2, 2001 and ends on
the earliest of
(a) the day when the licence is issued to the individual,
(b) the day when the individual is deemed, under subsection 26(2) of the Firearms Licences Regulations, to have received a notice of refusal, and
(c) June 30, 2001.
8.1 (1) La période d’amnistie prévue au paragraphe (3) est déclarée en vertu de l’article 117.14 du Code criminel en faveur du
particulier qui, au 31 décembre 2000, avait légalement en sa possession une arme à feu et qui a présenté, le 31 décembre 2000 ou
avant cette date, une demande de permis de possession ou de possession et d’acquisition d’armes à feu aux termes du Règlement
sur les permis d’armes à feu.
(2) La période d’amnistie est déclarée afin de permettre au particulier d’obtenir le permis.
(3) La période d’amnistie commence le 2 janvier 2001 et se
termine le premier en date des jours suivants :
a) le jour où le permis est délivré au particulier;
b) le jour où la notification du refus est réputée être reçue par le
particulier conformément au paragraphe 26(2) du Règlement
sur les permis d’armes à feu;
c) le 30 juin 2001.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Order being amended is part of the package of statutory
and regulatory provisions implementing the new program for the
Le décret en cours de modification fait partie du train de mesures législatives et réglementaires destinées à mettre en oeuvre le
———
a
1
S.C. 1995, c. 39, s. 139
SOR/98-467
———
a
1
L.C. 1995, ch. 39, art. 139
DORS/98-467
53
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-13
control of firearms and other weapons. Bill C-68, now S.C. 1995,
c. 39, comprised the Firearms Act and a completely amended
Part III of the Criminal Code. It received Royal Assent on December 5, 1995. The Firearms Act and the supporting offence
provisions in the Criminal Code establish a comprehensive program for the licensing of individuals and businesses that are in
possession of firearms, the registration of all firearms, authorizations to transport and carry for restricted and prohibited firearms,
and other measures.
The amending Order also expands the existing amnesty provisions to provide limited immunity from criminal liability for individuals in lawful possession of firearms that have applied but
have not been issued or refused a licence by January 1, 2001.
Licence applicants are afforded protection until the earliest of the
day their licence is issued, refused or June 30, 2001. To be afforded protection under the terms of the amnesty, the individual
must have been in possession of the firearms on December 31,
2000. Additionally, they must also have applied for a firearms
licence before December 31, 2000.
This amending Order extends the amnesty period for a further
six months, to June 30, 2001.
nouveau programme de contrôle des armes à feu et d’autres armes. Le projet de loi C-68, qui est maintenant le chapitre 39,
L.C. 1995, comprend la Loi sur les armes à feu et la partie III
complètement remaniée du Code criminel. Il a été sanctionné
le 5 décembre 1995. La Loi sur les armes à feu et les dispositions
connexes du Code criminel en matière d’infraction créent un programme complet de délivrance de permis aux particuliers et aux
entreprises en possession d’armes à feu, d’enregistrement de toutes les armes à feu, d’autorisation de transport et du port d’armes
à feu à autorisation restreinte et prohibées et d’autres mesures.
Le décret prévoit la prolongation de la période d’amnistie actuelle pour permettre aux particuliers et aux entreprises : (1) de se
départir légalement, comme l’autorise le décret, des armes de
poing qui sont devenues prohibées lorsque la nouvelle partie III
du Code criminel est entrée en vigueur; (2) de se débarrasser légalement de canons d’armes de poing prohibés; (3) de rendre ou
d’enregistrer des armes à feu à autorisation restreinte non enregistrées. Pour obtenir plus de précisions à cet égard, il faut se
reporter à la description du résumé qui accompagne le décret. Le
décret, portant le numéro d’enregistrement DORS/98-467, est
paru dans la Gazette du Canada Partie II, vol. 132, no 20,
page 2734. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation
qui accompagne le décret commence à la page 2737.
Le décret de modification étend les dispositions sur l’amnistie
afin d’accorder une immunité partielle contre la responsabilité
criminelle aux personnes possédant légalement des armes à feu
qui ont fait leur demande de permis mais qui n’ont pas encore
reçu de réponse au 1er janvier 2001. Cette protection est accordée
aux demandeurs de permis jusqu’au jour où leur permis est délivré ou refusé ou jusqu’au 30 juin 2001, selon ce qui arrive en
premier. Pour être admissible à cette amnistie, il faut avoir été en
possession d’une arme à feu le 31 décembre 2000. De plus, il faut
avoir fait une demande de permis avant le 31 décembre 2000.
Le décret en cours de modification prolongera la période
d’amnistie prévue de six mois, c’est-à-dire jusqu’au 30 juin 2001.
Alternatives
Solutions envisagées
An amendment of the existing Order is the only means of extending the amnesty period. The Amnesty Order being amended
provides immunity to individuals and businesses so that they can
bring themselves into compliance with the law without incurring
criminal liability.
La modification du décret existant constitue le seul moyen de
prolonger la période d’amnistie. Le décret en cours de modification permet d’accorder à des particuliers et à des entreprises
l’immunité nécessaire pour leur permettre de se conformer à la loi
sans s’exposer à une responsabilité criminelle.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amnesty program affords individuals and businesses in illegal possession of newly prohibited handguns and barrels, as
well as unregistered restricted firearms, an opportunity to dispose
of them safely and lawfully or, in appropriate cases involving
unregistered restricted firearms, by registering them. The program
began with the coming into force of the new and more comprehensive firearms control legislation. The first phase of implementation of that legislation runs to January 1, 2001, when everyone in possession of a firearm is required to have a licence. This
universal licensing requirement is one of the primary features of
the new legislative program. Extending the amnesty until June 30,
2001 gives the firearms owners affected further time to take one
of the permitted actions and bring themselves into compliance
with the law. This will enhance overall compliance with the new
firearms control program. The individuals and businesses affected
benefit directly, and there is also a benefit to public safety that
results from the legalizing of these firearms and the overall furthering of the objectives of the legislation.
La période d’amnistie permettra aux particuliers et aux entreprises qui possèdent illégalement des armes de poing et des canons d’armes de poing nouvellement prohibés, de même que des
armes à feu à autorisation restreinte non enregistrées, de s’en départir légalement et avec sûreté ou, dans le cas de certaines armes
à feu à autorisation restreinte non enregistrées, de les enregistrer.
Cette période a été instaurée en même temps qu’est entrée en
vigueur la nouvelle loi plus globale sur le contrôle des armes à
feu. La première phase de la mise en application de la loi s’étend
jusqu’au 1er janvier 2001, c’est-à-dire jusqu’au moment où il faudra tous obtenir un permis pour posséder une arme à feu. Cette
condition universelle d’obtention de permis est l’une des principales caractéristiques du nouveau programme législatif. En prolongeant la période d’amnistie jusqu’au 30 juin 2001, les propriétaires d’armes à feu visés pourront profiter de la période entière de transition pour prendre l’une des mesures prévues et se
conformer à la loi. On pourra ainsi mieux respecter les conditions
du programme de contrôle des armes à feu. Les particuliers et les
The Order provides for the extension of the existing amnesty
period to allow individuals and businesses to: (1) dispose lawfully, in the ways permitted by the Order, of those handguns that
became prohibited when the new Part III of the Criminal Code
came into force; (2) dispose lawfully of prohibited handgun barrels; and, (3) turn in or register unregistered restricted firearms.
For more detailed information, see the description in the statement that accompanied the publication of the Order. The Order
was registered as SOR/98-467, and was published in the Canada
Gazette, Part II, Vol. 132, No. 20, at page 2734. The accompanying Regulatory Impact Analysis Statement begins at page 2737.
54
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-13
entreprises touchées en profiteront directement, et la sécurité du
public s’en trouvera rehaussée du fait de la légalisation de ces
armes à feu et de la poursuite globale des objectifs de la loi.
Given that the vast majority of licence applications have arrived since October 1, 2000, an expansion of the existing amnesty
provisions, providing limited immunity to individuals in lawful
possession of firearms that have applied but have not been issued
or refused a licence, will enable individuals to bring themselves
into compliance with the provisions of the Firearms Act. Licence
applicants will be afforded an opportunity to continue the lawful
possession of their firearms pending the issuance of their licence.
Étant donné que la vaste majorité des demandes de permis a été
soumise après le 1er octobre 2000, la prolongation de la période
d’amnistie existante assura une immunité partielle aux personnes
possédant légalement des armes à feu qui ont fait une demande
mais à qui on n’a pas encore accordé ou refusé de permis et leur
permettra de respecter les dispositions de la Loi sur les armes à
feu. Les demandeurs de permis pourront ainsi continuer de posséder en toute légalité leurs armes à feu en attendant la délivrance
de leur permis.
Consultation
Consultations
Consultations on the regulatory package of which the Order
being amended is a part, were undertaken with: provincial
authorities, in particular the chief firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor General, including the
Royal Canadian Mounted Police, and Revenue Canada - Customs; representatives of police agencies and police associations;
technical experts; firearms instructors; groups concerned about
firearms control; and, firearms user and industry groups, including the User Group on Firearms established by the Minister of
Justice as an advisory body, firearms dealers, and individuals
involved in all of the shooting sports. Consultations on the extension of the amnesty were conducted with the provincial and federal authorities responsible for the administration of the legislation, the User Group on Firearms and a representative public interest group concerned about firearms control.
On a tenu des consultations sur le train de mesures réglementaires dont le décret en cours de modification fait partie auprès :
des autorités provinciales, en particulier les contrôleurs des armes
à feu; des ministères fédéraux concernés par la mise en oeuvre de
la nouvelle loi, en particulier le ministère du Solliciteur général,
dont la Gendarmerie royale du Canada, et Revenu Canada Douanes; de représentants de corps policiers et d’associations
policières; de spécialistes techniques; d’instructeurs du cours de
sécurité; de groupes s’intéressant au contrôle des armes à feu; et
de groupes d’utilisateurs d’armes à feu et de l’industrie, y compris
le Groupe d’utilisateurs d’armes à feu jouant un rôle consultatif
auprès de la ministre de la Justice; de commerçants d’armes à feu
et de particuliers participant à tous les sports de tir. Des consultations sur la prolongation de la période d’amnistie ont été menées
auprès d’autorités provinciales et fédérales responsables de
l’administration de la loi, du Groupe d’utilisateurs d’armes à feu
et un groupe s’intéressant au contrôle des armes à feu.
To ensure that all stakeholders and interested parties are advised of the changes to the Amnesty Order, immediately upon a
decision, affected client groups will be advised through bulletins
from the Canadian Firearms Centre Communications Group. Updated Web site materials, information for distribution through the
1-800 public inquiry line and other targeted campaigns will also
be prepared. A news release and backgrounder will be sent to
major media outlets. Other media relations will be handled on a
response basis.
Afin de s’assurer que tous les intervenants et toutes les parties
intéressées sont au courant des changements apportés au Décret
déclarant une période d’amnistie, dès qu’une décision est prise,
les groupes clients qui sont touchés en seront avisés par
l’entremise de bulletins émis par le Groupe des communications
du Centre canadien des armes à feu. Nous préparerons également
des documents à jour pour le site Web, des renseignements pour
diffusion sur la ligne 1-800 de demandes de renseignements du
public et d’autres campagnes ciblées. Un communiqué et un document d’information seront transmis aux principaux médias.
Dans le cas des autres médias, l’information sera communiquée
sur demande.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As of January 1, 2001, every individual in Canada must have
either an unexpired firearms acquisition certificate (FAC) or a
licence — either a Possession Only or a Possession and Acquisition Licence — issued under the Firearms Act to be in possession
of firearms. Only the grandfathered individual owners, as set out
in subsections 12(6) and 12(7) of the Firearms Act, are eligible
for licences to possess prohibited handguns and they may only
possess handguns also grandfathered by subsection 12(6). Only
businesses with a prescribed purpose as set out in section 11 of
the Act and section 22 of the Firearms Licences Regulations, are
eligible for licences to possess prohibited handguns or prohibited
handgun barrels. Only those individuals and businesses with the
licence referred to in sections 7(b) and 8(b) of this Order are eligible to register previously unregistered restricted firearms. Possession by an individual or a business of any of these items without a licence, and without a registration certificate in the case of
Dès le 1er janvier 2001, toute personne en possession d’une
arme à feu au Canada devra avoir soit une autorisation
d’acquisition d’armes à feu (AAAF) valide, soit un permis, de
possession seulement ou de possession et d’acquisition, délivré
conformément à la Loi sur les armes à feu. Ne sont admissibles
au permis de possession d’armes de poing prohibées que les particuliers avec droits acquis, comme il est prévu aux paragraphes 12(6) et 12(7) de la Loi sur les armes à feu, et ceux-ci ne
peuvent posséder que les armes de poing exclues en raison de
droits acquis aux termes du paragraphe 12(6). Ne sont admissibles au permis de possession d’armes de poing prohibées ou de
canons d’armes de poing prohibés que les entreprises satisfaisant
à l’une des conditions prévues à l’article 11 de la Loi et à l’article 22 du Règlement sur les permis d’armes à feu. Ne sont admissibles à enregistrer des armes à feu à autorisation restreinte non
enregistrées que les particuliers et les entreprises titulaires du
55
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-13
prohibited handguns or restricted firearms, will be an offence
contrary to sections 91, 92 and 94 of the Criminal Code.
permis mentionné aux paragraphes 7b) et 8b) du présent décret.
La possession par un particulier ou une entreprise de l’un ou
l’autre de ces articles sans permis, et sans certificat d’enregistrement s’il s’agit d’armes de poing prohibées ou d’armes à feu à
autorisation restreinte, constituera une infraction au titre des articles 91, 92 et 94 du Code criminel.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice commémoratif de l’Est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
56
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
Registration
SOR/2001-14 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-14 13 décembre 2000
CANADIAN DAIRY COMMISSION ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU LAIT
Regulations Amending the Dairy Products
Marketing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
commercialisation des produits laitiers
P.C. 2000-1774 13 December, 2000
C.P. 2000-1774 13 décembre 2000
Whereas the Governor in Council believes that the provinces
set out in the schedule added by the annexed regulations have
provided exclusions from the dairy product marketing laws in
those provinces that do not grant export subsidies within the
meaning of the World Trade Organization Agreement;
Attendu que la gouverneure en conseil estime que les provinces
mentionnées à l’annexe ajoutée par le règlement ci-après ont prévu des exclusions aux règles sur la commercialisation des produits laitiers applicables dans ces provinces de manière qu’aucune
subvention à l’exportation, au sens de l’Accord sur l’Organisation
mondiale du commerce, ne soit accordée,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Agriculture
et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 12 de la Loi sur la
Commission canadienne du lait, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement
sur la commercialisation des produits laitiers, ci-après.
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Agriculture and AgriFood, pursuant to section 12 of the Canadian Dairy Commission
Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Dairy
Products Marketing Regulations.
REGULATIONS AMENDING THE DAIRY
PRODUCTS MARKETING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA COMMERCIALISATION
DES PRODUITS LAITIERS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “cream”, “dairy product” and “milk”
in section 2 of the Dairy Products Marketing Regulations1 are
repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“WTO Agreement” has the meaning given to the word “Agreement” in subsection 2(1) of the World Trade Organization
Agreement Implementation Act. (Accord sur l’OMC)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 2:
2.1 (1) In these Regulations, “commercial export milk or
cream” is milk or cream that is
(a) produced and marketed under a sales contract between the
producer of the milk or cream and a buyer in which any dairy
product that is, or is manufactured from, the milk or cream is
destined for export;
(b) marketed in a province set out in the schedule and in a
manner that is consistent with exclusions from the dairy product marketing laws in that province;
(c) marketed in export trade or is manufactured into a dairy
product that is marketed in export trade; and
(d) not subject to a program established by the Commission
under paragraph 9(1)(i) of the Act.
1. (1) Les définitions de « crème », « lait » et « produits laitiers », à l’article 2 du Règlement sur la commercialisation des
produits laitiers1, sont abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Accord sur l’OMC » S’entend de l’Accord au sens du paragraphe 2(1) de la Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur l’Organisation mondiale du commerce. (WTO Agreement)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
2.1 (1) Dans le présent règlement, « lait ou crème d’exportation
commerciale » s’entend du lait ou de la crème :
a) qui sont produits et commercialisés en vertu d’un contrat de
vente conclu entre le producteur et un acheteur, lequel contrat
prévoit que le lait, la crème ou tout produit laitier fabriqué à
partir de ce lait ou de cette crème sont destinés à l’exportation;
b) qui sont commercialisés dans une province mentionnée à
l’annexe compte tenu des exclusions aux règles sur la commercialisation des produits laitiers applicables dans cette province;
c) qui sont commercialisés sur le marché d’exportation ou qui
sont transformés en produits laitiers commercialisés sur ce
marché;
d) qui ne sont pas assujettis à un programme mis en oeuvre par
la Commission en vertu de l’alinéa 9(1)i) de la Loi.
(2) Est assimilé au lait ou à la crème d’exportation commerciale tout produit laitier qui est fabriqué à partir du lait ou de la
crème visés au paragraphe (1) et qui est commercialisé sur le
marché d’exportation.
(2) Commercial export milk or cream includes any dairy product marketed in export trade that is manufactured from milk or
cream referred to in subsection (1).
———
———
1
1
SOR/94-466
DORS/94-466
57
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
3. Section 3 of the Regulations is renumbered as subsection 3(1) and is amended by adding the following:
(2) These Regulations do not apply in respect of the production
for marketing, or the marketing, in interprovincial trade of milk or
cream in liquid form for consumer use.
(3) Sections 4 to 7 and 8 and 9 do not apply in respect of commercial export milk or cream.
4. The portion of section 6 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
6. For the purposes of subsection 5(3), a Board may
5. Section 7 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (3):
(4) No person contravenes subsection (3) in respect of a dairy
product that was commercial export milk or cream and that is
marketed for final consumption in Canada if the person believed
on reasonable grounds, when they marketed the product, that the
product would be exported.
6. The Regulations are amended by adding the following after section 7:
3. L’article 3 du même règlement devient le paragraphe 3(1) et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Le présent règlement ne s’applique pas à la production de
lait ou de crème destinés à la consommation sous forme liquide
en vue de leur commercialisation sur le marché interprovincial, ni
à leur commercialisation sur ce marché.
(3) Les articles 4 à 7 et 8 et 9 ne s’appliquent pas au lait ou à la
crème d’exportation commerciale.
4. Le passage de l’article 6 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
6. Pour l’application du paragraphe 5(3), tout office peut :
5. L’article 7 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) La personne qui commercialise, pour consommation finale
au Canada, un produit laitier qui était du lait ou de la crème
d’exportation commerciale n’enfreint pas le paragraphe (3) si, au
moment de la commercialisation, elle avait des motifs raisonnables de croire que le produit serait exporté.
6. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 7, de ce qui suit :
Export Subsidies
Subventions à l’exportation
7.1 No person shall engage in the marketing in export trade of a
dairy product for which an export subsidy within the meaning of
the WTO Agreement is provided unless
(a) the dairy product is, or is manufactured from, milk or cream
that is produced by a person who holds a federal licence issued
under section 7; and
(b) the subsidy is provided in accordance with a program established by the Commission under paragraph 9(1)(i) of the
Act.
7. The Regulations are amended by adding the following after section 10:
10.1 Any information made available to the Commission under
section 10 does not have to contain pricing or other information
on commercial export milk or cream, except information that is
necessary to determine whether it has been marketed for final
consumption in Canada.
7.1 Il est interdit de commercialiser sur le marché d’exportation
un produit laitier pour lequel une subvention à l’exportation, au
sens de l’Accord sur l’OMC, est accordée, sauf si, à la fois :
a) il s’agit de lait ou de crème produits par le titulaire d’un
permis fédéral délivré au titre de l’article 7 ou d’un produit laitier fabriqué à partir de ce lait ou de cette crème;
b) la subvention est accordée en conformité avec un programme mis en oeuvre par la Commission en vertu de l’alinéa 9(1)i) de la Loi.
7. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 10, de ce qui suit :
10.1 Les renseignements mis à la disposition de la Commission
en application de l’article 10 n’ont pas à porter sur le prix du lait
ou de la crème d’exportation commerciale, ni sur tout autre renseignement, sauf ceux nécessaires pour établir que ce lait ou cette
crème ont été commercialisés pour consommation finale au
Canada.
8. (1) Le paragraphe 11(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
11. (1) L’inspecteur nommé en vertu de la Loi peut saisir tout
produit laitier dont il a des motifs raisonnables de croire qu’il a
été commercialisé sur les marchés interprovincial ou d’exportation en contravention du présent règlement.
(2) L’article 11 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe 2, de ce qui suit :
(3) À défaut de condamnation du saisi, le produit laitier lui est
restitué ou le produit de son aliénation lui est remis.
8. (1) Subsection 11(1) of the Regulations is replaced by the
following:
11. (1) An inspector appointed under the Act may seize any
dairy product that the inspector believes on reasonable grounds
was marketed in interprovincial or export trade in contravention
of these Regulations.
(2) Section 11 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) If a person from whom a dairy product has been seized is
found not to have contravened the provision in respect of which
the dairy product was seized, the Commission shall surrender the
dairy product or proceeds to the person.
9. Section 12 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
10. The schedule to the Regulations is replaced by the following:
58
9. L’article 12 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
10. L’annexe du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
SCHEDULE
(Paragraph 2.1(1)(b))
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ontario
Quebec
Nova Scotia
New Brunswick
Manitoba
British Columbia
Prince Edward Island
Saskatchewan
Alberta
ANNEXE
(alinéa 2.1(1)b))
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
Colombie-Britannique
Île-du-Prince-Édouard
Saskatchewan
Alberta
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
11. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
11. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations,
the Directions nor the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement,
du décret ni des intructions.)
Description
Description
On October 13, 1999 the Appellate Body of the World Trade
Organization (WTO) upheld the finding of a Panel established by
the Dispute Settlement Body that Canada, through Special Milk
Classes 5(d) and 5(e), provided export subsidies as listed in Article 9.1(c) of the Agreement on Agriculture in excess of the quantity commitment levels specified in Canada’s Schedule of Commitments. Canada, the United States and New Zealand subsequently reached agreement on an implementation period for
Canada to be in compliance with its obligations under the Agreement on Agriculture, including agreement that any new measures
for the export of dairy products would be completed by December 31, 2000.
Le 13 octobre 1999, l’Organe d’appel de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a confirmé les constatations d’un tribunal formé par l’Organe de règlement des différends, notamment
que le Canada, par le biais des classes de lait spéciales 5d et 5e, a
accordé des subventions à l’exportation, tel qu’il est énuméré à
l’article 9.1c) de l’Accord sur l’agriculture, qui dépassaient les
niveaux d’engagement relatifs à la quantité précisés dans la liste
des engagements du Canada. Le Canada, les États-Unis et la
Nouvelle-Zélande ont par la suite ratifié une entente portant sur
une période de mise en oeuvre qui permettrait au Canada de se
conformer à ses obligations en vertu de l’Accord sur l’agriculture, y compris une entente en vertu de laquelle toute nouvelle
mesure touchant l’exportation de produits laitiers serait menée à
bien avant le 31 décembre 2000.
The export subsidies listed in Article 9.1(c) are “payments on
the export of an agricultural product that are financed by virtue of
government action...”. With respect to Classes 5(d) and 5(e), the
Appellate Body found that “in the regulatory framework, “government agencies” stand so completely between the producers of
the milk and the processors or the exporters that we have no
doubt that the transfer of resources takes place “by virtue of government action”.”
Les subventions à l’exportation décrites à l’article 9.1c) sont
des « versements à l’exportation d’un produit agricole qui sont
financés en vertu d’une mesure des pouvoirs publics... ». En ce
qui a trait aux Classes 5d et 5e, l’Organe d’appel a déclaré que
« dans le cadre réglementaire, l’omniprésence « des organismes
gouvernementaux » est telle entre les producteurs de lait et les entreprises de transformation ou les exportateurs que nous n’avons
aucun doute que le transfert de ressources se fait « en vertu d’une
mesure des pouvoirs publics ». »
In implementing the WTO rulings and recommendations,
Canada is therefore de-regulating the marketing of milk for dairy
product exports. Decisions to sell for the export market will be
made by individual producers based on commercial grounds only,
with quantities, prices and other terms and conditions negotiated
between producers and processors/exporters. To achieve WTO compliance, new dairy export mechanisms have been developed by
dairy industry stakeholders and implemented through provincial
de-regulation in each province except Newfoundland (which does
not currently export dairy products). Federal de-regulation
En mettant en oeuvre les décisions et les recommandations de
l’OMC, le Canada permet donc la déréglementation de la commercialisation du lait destiné aux exportations de produits laitiers.
La décision de vendre ou non sur le marché international relèvera
des producteurs et reposera uniquement sur des facteurs commerciaux. Les quantités, les prix et d’autres modalités et conditions
seront négociés entre les producteurs et les entreprises de transformation/exportateurs. Pour arriver à se conformer aux décisions
de l’OMC, les intervenants de l’industrie laitière ont mis au point
de nouveaux mécanismes d’exportation de produits laitiers. Ces
59
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
provides the federal legal framework to support implementation
while maintaining the integrity of the domestic milk supply management system.
Amendments are being made to the Dairy Products Marketing
Regulations enacted pursuant to the Canadian Dairy Commission
Act (CDC Act), and to milk delegation orders issued under the
Agricultural Products Marketing Act. In addition, directions are
being issued to the Canadian Dairy Commission (Commission)
by the Minister of Agriculture and Agri-Food pursuant to section 11 of the CDC Act.
mécanismes ont été mis en oeuvre par le biais d’une déréglementation provinciale dans chacune des provinces, sauf à TerreNeuve (qui n’est pas une province exportatrice de produits laitiers
à l’heure actuelle). La déréglementation fédérale fournit le cadre
législatif fédéral qui permet de soutenir la mise en oeuvre, tout en
assurant l’intégrité du système de gestion des approvisionnements
de lait au pays.
On apporte des changements au Règlement sur la commercialisation des produits laitiers adopté en vertu de la Loi sur la commission canadienne du lait (LCCL) et des ordonnances de délégation des pouvoirs pour le lait présentées en vertu de la Loi sur
la commercialisation des produits agricoles. De plus, le ministre
de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire donne des instructions à
la Commission canadienne du lait (Commission) selon l’article 11
de la LCCL.
Dairy Products Marketing Regulations
Règlement sur la commercialisation des produits laitiers
Amendments to the Dairy Products Marketing Regulations define “commercial export milk or cream” (CEM), and then deregulate CEM by specifying that sections of the Regulations including quota, licensing, levies, and marketing through provincial
milk marketing boards do not apply to CEM.
Les modifications apportées au Règlement sur la commercialisation des produits laitiers définissent « le lait ou la crème à exportation commerciale » (LEC), puis assure la déréglementation
du LEC en précisant que les sections du règlement, y compris le
quota, les licences, les taxes et la commercialisation par le truchement d’offices provinciaux de commercialisation du lait, ne
s’appliquent pas au LEC.
Tel qu’il est défini, le LEC est produit et commercialisé selon
des contrats de vente convenus entre les producteurs et les acheteurs et est commercialisé pour le marché international comme du
lait, de la crème ou des produits laitiers fabriqués. De plus,
le LEC est commercialisé dans une province énumérée dans la
liste selon les règlements et conformément au mécanisme déréglementé (« exceptions énumérées dans les lois sur la commercialisation des produits laitiers ») dans cette province. En dernier
lieu, le LEC n’est assujetti à aucun programme mis sur pied par la
Commission selon l’alinéa 9(1)i) de la Loi (c.-à-d. les classes de
lait spéciales).
Afin de préserver l’intégrité du système de gestion des approvisionnements de lait au pays par le truchement des pouvoirs de
vérification, l’article 10 des règlements (touchant les livres et les
dossiers) s’applique au LEC. Toutefois, tout renseignement divulgué à la Commission en vertu de l’article 10 ne doit pas forcément contenir de l’information sur le LEC, sauf l’information
qui permettra de déterminer si le produit a été commercialisé en
fonction d’une consommation finale au Canada.
Selon la nouvelle section 7.1, les subventions à l’exportation
relatives aux produits laitiers canadiens ne seront accordées que
dans le cadre d’un programme mis sur pied en vertu de l’alinéa 9(1)i) de la LCCL (classe 5d).
Les règlements en vigueur à l’heure actuelle ne s’appliquent
pas au lait ou à la crème de vaches destinés aux consommateurs
sous forme de liquide (« lait liquide »). Pour que le LEC comprenne le lait liquide et que l’article 7.1 (subventions à l’exportation) puisse s’appliquer au lait liquide, les règlements modifiés
s’appliqueront au lait liquide destiné au marché international,
mais non au lait liquide destiné au marché interprovincial.
As defined, CEM is produced and marketed pursuant to sales
contracts between producers and buyers, and is marketed in export trade as milk, cream, or manufactured dairy products. As
well, CEM is marketed in a province set out in the schedule to the
Regulations, and in accordance with the de-regulated mechanism
(“exclusions from the dairy products marketing laws”) in that
province. Lastly, CEM is not subject to any program established
by the Commission under paragraph 9(1)(i) of the Act (i.e., Special Milk Classes).
In order to protect the integrity of the domestic milk supply
management system through audit authority, section 10 of the
regulations (regarding books and records) applies to CEM; however, any information made available to the Commission under
section 10 does not have to contain any information on CEM
except that which is necessary to determine whether the product
has been marketed for final consumption in Canada.
New section 7.1 provides that export subsidies for Canadian
dairy products will be provided only by a program established
under paragraph 9(1)(i) of the CDC Act (Class 5(d)).
The current Regulations do not apply to milk or cream from
cows for consumer use in liquid form (“fluid milk”). In order for
CEM to include fluid milk, and for Article 7.1 (export subsidies)
to apply to fluid milk, the amended Regulations will apply to
fluid milk in export trade, but not to fluid milk in interprovincial
trade.
Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy
Products)
Instructions à la Commission canadienne du lait (produits laitiers
d’exportation)
In the Directions issued to the Commission by the Minister of
Agriculture and Agri-Food under section 11 of the CDC Act,
“commercial export milk or cream” has the same meaning as in
Dans les instructions données à la Commission par le ministre
de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, en vertu de l’article 11
de la LCCL, on doit donner « au lait ou à la crème commerciale
60
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
the Dairy Products Marketing Regulations. Generally, the Commission is directed to exercise its powers in accordance with
Canada’s rights and obligations under the WTO Agreement. The
Commission is directed not to exercise its powers with respect to
CEM (e.g., purchasing, pricing, pooling), and not to influence the
terms, conditions or formation of contracts for the sale of CEM.
The Commission is also directed not to request information on
CEM except that which is necessary to determine whether CEM
has been marketed for final consumption in Canada; not to divulge confidential commercial information on CEM to any third
party; and to ensure that its inspectors abide by these directions
regarding information on CEM.
The Commission is directed to operate the Special Milk
Class 5(d) export subsidy program in a manner that is consistent
with Canada’s international trade rights and obligations, and not
to delegate to a Board power in respect of the quantities or prices
of dairy products for which export subsidies are provided.
Lastly, the Commission is directed to seek amendments to or
the conclusion of national and regional milk agreements that are
necessary to ensure that those agreements reflect the measures
that Canada has implemented in complying with the WTO recommendations and rulings (including the Directions). Current
agreements are the Comprehensive Agreement on Special Class
Pooling, the Comprehensive Agreement on All Milk Pooling, the
Western Milk Pooling Agreement, and the National Milk Marketing Plan.
destinée à l’exportation » la même signification que celle qu’on
lui donne dans le Règlement sur la commercialisation des produits laitiers. En général, la Commission reçoit comme directive
d’exercer ses pouvoirs, conformément aux droits et aux obligations du Canada garantis par l’entente avec l’OMC. La Commission reçoit comme consigne de ne pas exercer ses pouvoirs vis-àvis du LEC (p. ex. achat, établissement de prix, mise en commun)
et de ne pas influer sur les modalités, les conditions ou la ratification de contrats de vente du LEC. La Commission reçoit également comme consigne de ne pas exiger d’information sur le LEC,
sauf l’information qui permet de déterminer si le LEC a été commercialisé à des fins de consommation finale au Canada, de ne
pas divulguer de l’information commerciale confidentielle sur le
LEC à une tierce partie et de s’assurer que ses inspecteurs respectent ces directives touchant l’information sur le LEC.
La Commission reçoit comme directive de gérer le programme
de subventions à l’exportation pour la classe de lait spéciale 5d
conformément aux droits et aux obligations commerciaux internationaux du Canada et de ne pas déléguer, à un conseil, des pouvoirs ayant trait à la quantité ou aux prix des produits laitiers faisant l’objet de subventions à l’exportation.
Finalement, la Commission reçoit comme directive de chercher
à apporter les modifications qui s’imposent aux ententes nationales et régionales touchant le lait pour s’assurer que ces ententes
reflètent les mesures mises en oeuvre par le Canada pour se conformer aux recommandations et aux décisions de l’OMC (y compris les directives). Les ententes actuelles sont l’Entente sur la
mise en commun du lait de classes spéciales, l’Entente de mise en
commun de tout le lait, l’Entente de mise en commun du lait des
provinces de l’Ouest et le Plan national de commercialisation du
lait.
Agricultural Products Marketing Act
Loi sur la commercialisation des produits agricoles
The Agricultural Products Marketing Act (APMA) provides for
federal delegation to provincial boards of authority to regulate the
marketing of agricultural products in interprovincial and export
trade, and to impose levies. Milk delegation orders have been
issued pursuant to the APMA for all provinces except
Newfoundland.
La Loi sur la commercialisation des produits agricoles (LCPA)
prévoit la délégation des pouvoirs fédéraux à des offices provinciaux en vue de réglementer la commercialisation des produits
agricoles destinés aux marchés interprovincial et international et
d’imposer des taxes. Les ordonnances de délégation des pouvoirs
pour le lait ont été présentées en vertu de la LCPA pour l’ensemble des provinces, sauf Terre-Neuve.
Lorsqu’on a adopté le Règlement sur la commercialisation des
produits laitiers pour le lait de transformation, les ordonnances de
délégation des pouvoirs pour le lait afférentes à la LCPA ont été
modifiées pour l’ensemble des provinces, sauf pour l’Ontario et le
Manitoba, en vue de préciser que le lait était destiné « aux consommateurs sous forme liquide » (lait liquide) afin d’éviter les
dédoublements par rapport aux règlements. À l’heure actuelle,
dans les ordonnances laitières du Manitoba et de l’Ontario, le lait
est décrit comme du lait liquide et du lait industriel.
Le Règlement sur la commercialisation des produits laitiers
modifié ne s’appliquera pas au lait liquide ou à la crème destinée
au marché interprovincial. L’ensemble des ordonnances de délégation des pouvoirs pour le lait afférentes à la LCPA vont de pair
avec les règlements grâce au changement de la définition du lait
comme suit : « à l’intention des consommateurs sous forme liquide au Canada » et à la délégation des pouvoirs relativement au
marché interprovincial exclusivement. De plus, les pouvoirs délégués en vertu de la LCPA relativement à la commercialisation du
lait liquide sur le marché interprovincial ne comprennent pas les
pouvoirs exercés par la Commission relativement à la commercialisation du lait liquide sur le marché interprovincial.
When the Dairy Products Marketing Regulations were enacted
with respect to industrial milk, milk delegation orders under the
APMA were changed for all provinces except Ontario and Manitoba to specify that milk is “for consumer use in liquid form”
(fluid milk) in order to avoid duplication with the regulations. In
the current Manitoba and Ontario milk orders, milk is fluid milk
and industrial milk.
Amended Dairy Products Marketing Regulations will not apply to fluid milk or cream in interprovincial trade. All APMA milk
delegation orders are being dovetailed with the Regulations by
amending the definition of milk to be “for consumer use in liquid
form in Canada”, and delegating authority with respect to interprovincial trade only. As well, authority delegated under the
APMA to regulate the marketing of fluid milk in interprovincial
trade does not include any power that is exercised by the CDC in
relation to the marketing in interprovincial trade of fluid milk.
61
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Alternatives
Solutions envisagées
As a result of the WTO rulings and recommendations, Canada
must de-regulate the marketing of milk for dairy product exports,
or alternatively restrict its dairy export to the levels in its
WTO Schedule of Commitments.
Compte tenu des décisions et des recommandations de l’OMC,
le Canada doit déréglementer la commercialisation du lait destiné
aux exportations de produits laitiers ou limiter ses exportations de
produits laitiers afin de respecter ses niveaux énumérés dans la
liste des engagements de l’OMC.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The following table shows the value and quantity of Canadian
dairy product exports in 1998/99, and Canada’s export subsidy
quantity commitment levels effective August 1, 2000. The figures
indicate that Canadian exports of dairy products would be severely curtailed if WTO-compliant, de-regulated exports were not
in effect, especially for cheese and other milk products.
Vous trouverez dans le tableau ci-dessous la valeur et le
nombre des exportations canadiennes de produits laitiers
en 1998/1999 et les niveaux d’engagement du Canada relativement aux subventions à l’exportation, à compter du 1er août 2000.
Les chiffres démontrent que les exportations canadiennes de produits laitiers seraient sévèrement réduites si des exportations conformes à l’OMC et déréglementées n’étaient pas en vigueur, surtout en ce qui a trait au fromage et à d’autres produits laitiers.
Export Subsidy
Commitments
(Effective August 1,
2000)
Engagements relatifs
aux subventions à
l’exportation
(à compter du1er août
2000)
Canadian Exports
1998/99
Quantity
(tonnes)
Value
($million)
Quantity
(tonnes)
3500
13.8
4513
44953
88.7
40909
Poudre de lait
écrémé
9076
156.6
29998
Fromage
Other Milk
Products
30282
94.6
56442
TOTAL
87811
353.7
131862
Butter
Skim Milk Powder
Cheese
Exportations canadiennes
1998/1999
Quantité
(en tonnes)
Valeur
(en millions de $)
Quantité
(en tonnes)
3500
13,8
4513
44953
88,7
40909
9076
156,6
29998
Autres produits
laitiers
30282
94,6
56442
TOTAL
87811
353,7
131862
Beurre
Consultation
Consultations
At a meeting in early June 2000, draft regulatory proposals
were distributed to provincial government officials and dairy industry stakeholders for comment. Follow-up discussions were
held, particularly with representatives of dairy producers, who
were concerned that the integrity of the domestic market must not
be compromised in the process of de-regulating the export market. Based on these consultations and legal advice, the current
regulatory proposals were finalized and circulated in early December, again to provincial government officials and dairy industry stakeholders. There were no objections to the proposals, and
consensus that the approach to de-regulation is the appropriate
way to meet Canada’s WTO obligations.
Lors d’une réunion tenue au début du mois de juin 2000, on a
remis des ébauches de propositions réglementaires aux cadres des
gouvernements provinciaux et aux intervenants de l’industrie laitière afin d’obtenir leurs commentaires. On a organisé des séances
de discussion de suivi, en particulier avec les représentants des
producteurs laitiers qui s’inquiétaient de l’intégrité du marché
national qui, selon eux, ne devait pas être compromis par la déréglementation du marché d’exportation. À la suite de ces consultations et ayant tenu compte des conseils juridiques obtenus, on a
apporté la dernière main aux propositions réglementaires actuelles
et celles-ci ont été distribuées encore une fois aux cadres du gouvernement et aux intervenants de l’industrie laitière, au début du
mois de décembre. Personne ne s’est opposé aux propositions, et
tous ont convenu que cette approche à la déréglementation était le
moyen tout indiqué de répondre aux obligations du Canada à
l’égard de l’OMC.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
No procedures or resources will be needed to ensure that deregulation of dairy exports occurs. Additional audit resources will
likely be required to determine whether or when commercial export milk or cream is consumed in Canada. It is expected that the
Commission will appoint provincial dairy auditors as inspectors
for this purpose. Provincial auditors audit dairy processing plants
on behalf of provincial governments, boards or agencies.
Aucune procédure ou ressource ne sera requise pour s’assurer
que la déréglementation des exportations de produits laitiers a bel
et bien lieu. Il faudra vraisemblablement prévoir des ressources
de vérification supplémentaires pour déterminer si ou quand le
lait ou la crème à exportation commerciale est consommée au
Canada. À cette fin, on s’attend que la Commission nomme des
vérificateurs laitiers provinciaux à titre d’inspecteurs. Les
62
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-14
vérificateurs provinciaux font la vérification d’usines de transformation de produits laitiers au nom des gouvernements, des
offices ou des organismes provinciaux.
Contact
Eric Johannsen
Strategic Policy Branch
Agriculture and Agri-Food Canada
Sir John Carling Building
Rm 621
930 Carling Avenue
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Telephone: (613) 759-7355
FAX: (613) 759-7239
E-mail: johaner@em.agr.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Personne-ressource
Eric Johannsen
Direction générale des politiques stratégiques
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Pièce 621
Édifice Sir John Carling
930, avenue Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Téléphone : (613) 759-7355
TÉLÉCOPIEUR : (613) 759-7239
Courriel : johaner@em.agr.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
63
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-15
Registration
SOR/2001-15 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-15 13 décembre 2000
CANADIAN DAIRY COMMISION ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU LAIT
Directions to the Canadian Dairy Commission
(Export Dairy Products)
Instructions à la Commission canadienne du lait
(produits laitiers d’exportation)
Whereas in the matter Canada — Measures Affecting the Importation of Milk and the Exportation of Dairy Products, the Appellate Body of the World Trade Organization upheld on October 13, 1999 the finding of a Panel established by the Dispute
Settlement Body that Canada, through Special Milk Classes 5(d)
and 5(e), acted inconsistently with its obligations under Article 3.3 and Article 8 of the Agreement on Agriculture by providing export subsidies as listed in Article 9.1(c) of that Agreement
in excess of the quantity reduction commitments specified in
Schedule V to the World Trade Organization Agreement;
Attendu que, dans le différend Canada — Mesures visant
l’importation de lait et l’exportation de produits laitiers, l’Organe
d’appel de l’Organisation mondiale du commerce a confirmé,
le 13 octobre 1999, la décision d’un groupe spécial établi par
l’Organe de règlement des différends selon laquelle le Canada,
par l’établissement des classes spéciales de lait 5d et 5e, a dérogé
aux obligations que lui imposent l’article 3.3 et l’article 8 de
l’Accord sur l’Organisation mondiale du commerce en accordant
des subventions à l’exportation répondant à la définition de
l’article 9.1c) de cet accord en excès des niveaux d’engagement
de réduction des quantités précisés dans la Liste V de l’Accord
sur l’Organisation mondiale du commerce;
Attendu que, le 27 octobre 1999, l’Organe de règlement des
différends a adopté le rapport de l’Organe d’appel;
Attendu que, le 22 décembre 1999, le Canada, les États-Unis et
la Nouvelle-Zélande ont conclu un accord (ci-après l’Accord de
mise en oeuvre), conformément à l’article 21.3b) du Mémorandum d’accord sur les règles et procédures régissant le mécanisme
de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce, sur le « délai raisonnable » à accorder au Canada pour la
mise en oeuvre d’un processus visant à donner suite aux recommandations et aux décisions de l’Organe de règlement des différends;
Attendu que, en vertu de l’Accord de mise en oeuvre, le
Canada doit respecter ses niveaux d’engagement de réduction à
l’égard du beurre, du fromage, de la poudre de lait écrémé et
d’autres produits laitiers précisés à la section II de la partie IV de
la Liste V de l’Accord sur l’Organisation mondiale du commerce
pour la campagne de commercialisation 2000-2001 et les campagnes ultérieures;
Attendu que, en vertu de l’Accord de mise en oeuvre, tout autre
aspect du processus de mise en oeuvre concernant l’exportation
de ces produits laitiers du Canada, y compris toute nouvelle mesure visant l’exportation de ces produits, doit être exécuté au plus
tard le 31 décembre 2000 et doit être pleinement compatible avec
les obligations du Canada envers l’Organisation mondiale du
commerce;
Attendu qu’il est nécessaire de protéger l’intégrité d’une industrie laitière qui est efficace et compétitive et qui sert le marché
national du lait et des produits laitiers au Canada;
Attendu que, conformément au paragraphe 89(2) de la Loi sur
la gestion des finances publiques, le ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire a consulté les commissaires de la Commission canadienne du lait sur la teneur et les effets des instructions
ci-après,
Whereas the Dispute Settlement Body adopted the report of the
Appellate Body on October 27, 1999;
Whereas Canada, the United States and New Zealand reached
an agreement on December 22, 1999 (referred to as the Implementation Agreement), pursuant to Article 21.3(b) of the World
Trade Organization (Understanding on Rules and Procedures
Governing the Settlement of Disputes) for the “reasonable period
of time” to be accorded to Canada for an implementation process
to comply with the recommendations and rulings of the Dispute
Settlement Body;
Whereas, under the Implementation Agreement, Canada must
comply with its reduction commitment levels for butter, cheese,
skim milk powder and other milk products, as set out in Section II
of Part IV of Schedule V to the World Trade Organization
Agreement Schedule, for the marketing year 2000-2001 and later
years;
Whereas, under the Implementation Agreement, any remaining
aspects of the implementation process with respect to the export
of such dairy products from Canada, including any new measures
for the export of these products, must be completed no later than
December 31, 2000, and must be fully consistent with Canada’s
World Trade Organization obligations;
Whereas it is necessary to protect the integrity of the efficient
and competitive dairy industry that serves the domestic market for
milk and dairy products within Canada;
Whereas the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant
to subsection 89(2) of the Financial Administration Act, has consulted with the members of the Canadian Dairy Commission with
respect to the content and effect of the following directions;
64
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-15
Therefore, the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant
to subsection 11(1) of the Canadian Dairy Commission Act,
hereby gives to the Canadian Dairy Commission the annexed
Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy
Products).
Ottawa, December 11, 2000
Lyle Vanclief
Minister of Agriculture and Agri-Food
À ces causes, en vertu du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
Commission canadienne du lait, le ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire donne à la Commission canadienne du lait les
Instructions à la Commission canadienne du lait (produits laitiers
d’exportation), ci-après.
Ottawa, le 11 décembre 2000
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire,
Lyle Vanclief
DIRECTIONS TO THE CANADIAN DAIRY
COMMISSION (EXPORT DAIRY PRODUCTS)
INSTRUCTIONS À LA COMMISSION CANADIENNE DU
LAIT (PRODUITS LAITIERS D’EXPORTATION)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Directions.
“Act” means the Canadian Dairy Commission Act. (Loi)
“commercial export milk or cream” has the same meaning as in
section 2.1 of the Dairy Products Marketing Regulations. (lait
ou crème d’exportation commerciale)
“Commission” means the Canadian Dairy Commission. (Commission)
“export subsidies” means export subsidies within the meaning of
the WTO Agreement. (subvention à l’exportation)
“North American Free Trade Agreement” has the meaning given
to the word “Agreement” by subsection 2(1) of the North
American Free Trade Agreement Implementation Act. (Accord
de libre-échange nord-américain)
“WTO Agreement” has the meaning given to the word “Agreement” in subsection 2(1) of the World Trade Organization
Agreement Implementation Act. (Accord sur l’OMC)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent aux présentes instructions.
« Accord de libre-échange nord-américain » S’entend de l’Accord
au sens du paragraphe 2(1) de la Loi de mise en oeuvre de
l’Accord de libre-échange nord-américain. (North American
Free Trade Agreement)
« Accord sur l’OMC » S’entend de l’Accord au sens du paragraphe 2(1) de la Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur
l’Organisation mondiale du commerce. (WTO Agreement)
« Commission » La Commission canadienne du lait. (Commission)
« lait ou crème d’exportation commerciale » S’entend au sens de
l’article 2.1 du Règlement sur la commercialisation des produits laitiers. (commercial export milk or cream)
« Loi » La Loi sur la Commission canadienne du lait. (Act)
« subvention à l’exportation » S’entend au sens de l’Accord sur
l’OMC. (export subsidie)
GENERAL
DISPOSITION GÉNÉRALE
2. The Commission shall exercise its powers under the Act and
regulations in accordance with Canada’s rights and obligations
under the WTO Agreement.
2. La Commission doit exercer les pouvoirs qui lui sont conférés par la Loi et les règlements conformément aux droits et obligations du Canada prévus par l’Accord sur l’OMC.
COMMERCIAL EXPORT MILK OR CREAM
LAIT OU CRÈME D’EXPORTATION COMMERCIALE
3. With respect to commercial export milk or cream, the Commission shall not
(a) exercise any powers set out in paragraphs 9(1)(a) to (j) of
the Act; or
(b) grant authority under paragraph 9.1(a) of the Act for the
performance by a Board of any powers of the Commission set
out in paragraphs 9(1)(f) to (i) of the Act.
4. The Commission shall not act in any manner so as to influence, directly or indirectly, the terms, conditions or formation of
contracts for the sale of commercial export milk or cream.
5. (1) The Commission shall not request pricing or other information on commercial export milk or cream, except information
that is necessary to determine whether the product has been marketed for final consumption in Canada.
3. À l’égard du lait ou de la crème d’exportation commerciale,
la Commission ne doit :
a) exercer aucun des pouvoirs visés aux alinéas 9(1)a) à j) de la
Loi;
b) autoriser, en vertu de l’article 9.1 de la Loi, aucun office à
exercer les pouvoirs visés aux alinéas 9(1)f) à i) de cette loi.
(2) The Commission shall not divulge to a Board or other third
party the price, volume, yield, or type of or other confidential
commercial information on commercial export milk or cream.
4. La Commission ne doit pas agir de façon à infléchir, directement ou indirectement, la conclusion ou les modalités des contrats de vente de lait ou de crème d’exportation commerciale.
5. (1) La Commission ne peut exiger, à l’égard du lait ou de la
crème d’exportation commerciale, que les renseignements nécessaires pour établir qu’ils ont été commercialisés pour consommation finale au Canada, à l’exclusion des renseignements sur leur
prix.
(2) La Commission ne doit communiquer à aucun office ou
tierce partie le prix, le volume, le rendement ou le type du lait ou
de la crème d’exportation commerciale, ni tout autre renseignement commercial confidentiel sur ces produits.
65
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-15
(3) The Commission shall ensure that, when an inspector requests a person to make available books and records that may
contain information on commercial export milk or cream, the
inspector provides to the person a written statement that sets out
the substance of this section.
(3) La Commission doit remettre un énoncé faisant état des
dispositions du présent article à toute personne à qui elle demande
de mettre à sa disposition des livres et registres pouvant contenir
des renseignements sur du lait ou de la crème d’exportation
commerciale.
6. (1) La Commission doit veiller à ce que les inspecteurs
nommés ou désignés en vertu du paragraphe 17(1) de la Loi
n’exigent pas, à l’égard du lait ou de la crème d’exportation
commerciale, de renseignements sur leur prix, ni de renseignements autres que ceux nécessaires pour établir qu’ils ont été
commercialisés pour consommation finale au Canada.
(2) La Commission doit veiller à ce que les inspecteurs ne
communiquent à aucun office ou tierce partie le prix, le volume,
le rendement ou le type du lait ou de la crème d’exportation
commerciale, ni tout autre renseignement commercial confidentiel sur ces produits.
(3) La Commission doit veiller à ce que les inspecteurs, lorsqu’ils demandent à une personne de mettre à leur disposition des
livres et registres pouvant contenir des renseignements sur du lait
ou de la crème d’exportation commerciale, remettent à celle-ci un
énoncé écrit faisant état des dispositions du présent article.
EXPORT SUBSIDIES
SUBVENTIONS À L’EXPORTATION
7. The Commission shall operate the Special Milk Class 5(d)
program established pursuant to paragraph 9(1)(i) of the Act in a
manner that is consistent with
(a) the budgetary outlay and quantity reduction commitment
levels specified in Section II of Part IV of Schedule V of the
WTO Agreement, including the product coverage applying to
each export subsidy reduction commitment; and
(b) Canada’s other international trade obligations in respect of
exports of any dairy product for which an export subsidy is
provided, including a North American Free Trade Agreement
obligation prohibiting such exports to the United States.
8. The Commission shall not grant authority under section 9.1
of the Act for the performance by a Board of the Commission’s
powers set out in paragraph 9(1)(f) to (i) of the Act in respect of
the quantities or prices of dairy products for which export subsidies are provided.
7. La Commission doit appliquer le programme de la classe
spéciale de lait 5d mis en oeuvre aux termes de l’alinéa 9(1)i) de
la Loi d’une manière conforme :
a) aux engagements de réduction des dépenses budgétaires et
des quantités précisés à la section II de la partie IV, incluant
l’annexe I, de la Liste V de l’Accord sur l’OMC;
b) aux autres obligations commerciales internationales du
Canada relatives aux exportations de produits laitiers pour lesquels des subventions à l’exportation sont accordées, notamment celle interdisant l’exportation de ces produits vers les
États-Unis aux termes de l’Accord de libre-échange nordaméricain.
8. La Commission ne doit autoriser, en vertu de l’article 9.1 de
la Loi, aucun office à exercer les pouvoirs visés aux alinéas 9(1)f)
à i) de la Loi relativement aux quantités ou aux prix des produits
laitiers pour lesquels des subventions à l’exportation sont accordées.
AMENDMENTS TO AGREEMENTS
ACCORDS
9. The Commission shall seek to amend or conclude national or
regional milk agreements that are necessary to reflect these Directions and the other measures that Canada has implemented in
complying with the recommendations and rulings of the Dispute
Settlement Body of the World Trade Organization given in the
matter of Canada — Measures Affecting the Importation of Milk
and the Exportation of Dairy Products.
9. La Commission doit chercher à modifier ou à conclure au
besoin tout accord national ou régional sur le lait pour tenir
compte des présentes instructions et des autres mesures que le
Canada a mises en oeuvre pour se conformer aux recommandations et décisions de l’Organe de règlement des différends de
l’Organisation mondiale du commerce dans le différend intitulé
Canada — Mesures visant l’importation de lait et l’exportation
de produits laitiers.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Directions come into force on the day on which they
are registered.
10. Les présentes instructions entrent en vigueur à la date de
leur enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Directions appears at page 59, following SOR/2001-14.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ces instructions se trouve à la page 59, suite au
DORS/2001-14.
(3) When the Commission requests a person to make available
books and records that may contain information on commercial
export milk or cream, the Commission shall provide to the person
a written statement that sets out the substance of this section.
6. (1) The Commission shall ensure that an inspector appointed
or designated under subsection 17(1) of the Act does not request
pricing or other information on commercial export milk or cream,
except information that is necessary to determine whether the
commercial export milk or cream has been marketed for final
consumption in Canada.
(2) The Commission shall ensure that no inspector divulges to
a Board or other third party the price, volume, yield, type or other
confidential commercial information on commercial export milk
or cream.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
66
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
Registration
SOR/2001-16 13 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-16 13 décembre 2000
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Order Amending Milk Orders under the
Agricultural Products Marketing Act
Décret modifiant les décrets sur le lait pris en vertu
de la Loi sur la commercialisation des produits
agricoles
P.C. 2000-1792 13 December, 2000
C.P. 2000-1792 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 2a of the Agricultural Products Marketing Act,
hereby makes the annexed Order Amending Milk Orders under
the Agricultural Products Marketing Act.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 2a de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles, Son Excellence la Gouverneure
générale en conseil prend le Décret modifiant les décrets sur le
lait pris en vertu de la Loi sur la commercialisation des produits
agricoles, ci-après.
ORDER AMENDING MILK ORDERS
UNDER THE AGRICULTURAL PRODUCTS
MARKETING ACT
DÉCRET MODIFIANT LES DÉCRETS
SUR LE LAIT PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LA
COMMERCIALISATION DES PRODUITS AGRICOLES
MANITOBA MILK ORDER
DÉCRET RELATIF AU LAIT DU MANITOBA
1
4. Section 32 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
1. Le titre intégral du Décret relatif au lait du Manitoba1 est
remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DU MANITOBA
2. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
dans la province du Manitoba pour consommation sous forme
liquide au Canada. (milk)
4. L’article 32 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
3. (1) Subject to subsection (2), the Commodity Board is
authorized to regulate the marketing of milk in interprovincial
trade and for those purposes may, with respect to persons and
property situated within the Province of Manitoba, exercise all or
any powers like the powers exercisable by the Commodity Board
in relation to the marketing of milk locally within that Province
under the Act and the Plan.
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
5. Paragraph 4(a)2 of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect the levies or charges from persons
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à
l’Office de commercialisation par la Loi et le Plan relativement à
la commercialisation du lait dans la province du Manitoba, à
l’égard des personnes et des biens qui s’y trouvent, sont étendus
au marché interprovincial.
1. The long title of the Manitoba Milk Order is replaced by
the following:
MANITOBA MILK ORDER
2. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
3. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced in the Province
of Manitoba for consumer use in liquid form in Canada; (lait)
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission
canadienne du lait.
5. L’alinéa 4a)2 du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements, sur le
lait ou ses composantes, à payer par les personnes visées au
———
———
a
a
1
2
S.C. 1991, c. 34, s. 2
C.R.C., c. 155
SOR/90-271
1
2
L.C. 1991, ch. 34, art. 2
C.R.C., ch. 155
DORS/90-271
67
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en
groupes et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer par les membres des différents groupes;
described in subsection 3(1) who are engaged in the production
or marketing of milk and for those purposes may classify those
persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
DÉCRET RELATIF AU LAIT DE L’ONTARIO
ONTARIO MILK ORDER
3
6. The long title of the Ontario Milk Order is replaced by
the following:
ONTARIO MILK ORDER
7. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
8. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced for consumer
use in liquid form in Canada; (lait)
9. The Order is amended by adding the following after section 2:
6. Le titre intégral du Décret relatif au lait de l’Ontario3 est
remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE L’ONTARIO
7. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
8. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
9. Le même décret est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
Application
Application
2.1 This Order applies in respect of milk produced in the
Province of Ontario and milk referred to in paragraph 3(1)(b)
produced in the Province of Quebec.
10. The heading before section 3 of the Order is replaced by
the following:
2.1 Le présent décret s’applique au lait produit dans la province
d’Ontario et au lait produit dans la province de Québec visé à
l’alinéa 3(1)b).
10. L’intertitre précédant l’article 3 du même décret est
remplacé par ce qui suit :
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
11. (1) The portion of section 3 of the Order before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (2), the Commission and the Commodity Board are each authorized to regulate the marketing of
milk in interprovincial trade and for such purposes may exercise
all or any powers like the powers exercisable by them in relation
to the marketing of milk locally within the Province of Ontario
under the Act and the Plan, with respect to
(2) Section 3 of the Order is amended by adding the following after subsection (1):
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
12. Section 44 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
11. (1) Le passage de l’article 3 du même décret précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à la
Commission et à l’Office de commercialisation par la Loi et le
Plan relativement à la commercialisation du lait dans la province
d’Ontario sont étendus au marché interprovincial à l’égard :
Levies or Charges
Taxes ou prélèvements
4. The Commodity Board may, in relation to the powers
granted to it under section 3,
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
(b) use the levies or charges for the purposes of the Commodity
Board, including the creation of reserves, the payment of expenses and losses resulting from the sale or disposal of milk
4. En ce qui concerne les pouvoirs qui lui sont attribués aux
termes de l’article 3, l’Office de commercialisation est habilité :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements, sur le
lait ou ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en groupes
et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer
par les membres des différents groupes;
b) à employer à son profit ces taxes ou prélèvements, notamment pour la création de réserves et le paiement des frais et
pertes résultant de la vente ou de l’aliénation du lait, et pour
———
3
4
C.R.C., c. 215
SOR/78-742
68
(2) L’article 3 du même décret est modifié par adjonction,
après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
12. L’article 44 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
———
3
4
C.R.C., ch. 215
DORS/78-742
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
and the equalization or adjustment among producers of milk of
moneys realized from the sale of milk during such period or periods of time as the Commodity Board may determine.
une meilleure répartition ou la péréquation, entre les producteurs de lait, des sommes rapportées par la vente de lait pendant
la ou les périodes qu’il peut déterminer.
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE
BRITISH COLUMBIA MILK ORDER
5
13. The long title of the British Columbia Milk Order is replaced by the following:
BRITISH COLUMBIA MILK ORDER
14. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
15. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced in the Province
of British Columbia for consumer use in liquid form in Canada;
(lait)
16. Section 3 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
13. Le titre intégral du Décret sur le lait de la ColombieBritannique5 est remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE
14. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
15. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
dans la province de la Colombie-Britannique pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
16. L’article 3 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
3. (1) Subject to subsection (2), the Board is authorized to
regulate the marketing of milk in interprovincial trade and for that
purpose may, with respect to persons and property situated within
the Province of British Columbia, exercise all or any powers like
the powers exercisable by the Board in relation to the marketing
of milk locally within the province under the Acts and a Plan.
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
17. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à
l’Office par les Lois et le plan relativement à la commercialisation du lait dans la province de la Colombie-Britannique, à
l’égard des personnes et des biens qui s’y trouvent, sont étendus
au marché interprovincial.
NOVA SCOTIA MILK ORDER
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE
6
18. The long title of the Nova Scotia Milk Order is replaced
by the following:
NOVA SCOTIA MILK ORDER
19. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
20. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced in the Province
of Nova Scotia for consumer use in liquid form in Canada;
(lait)
21. Section 3 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
———
5
6
SOR/94-511
SOR/94-626
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
17. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait
ou ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en
groupes et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer par les membres des différents groupes;
18. Le titre intégral du Décret sur le lait de la NouvelleÉcosse6 est remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE
19. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
20. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
dans la province de la Nouvelle-Écosse pour consommation
sous forme liquide au Canada. (milk)
21. L’article 3 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
———
5
6
DORS/94-511
DORS/94-626
69
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
3. (1) Subject to subsection (2), the Commission is authorized
to regulate the marketing of milk in interprovincial trade and for
that purpose may, with respect to persons and property situated
within the Province of Nova Scotia, exercise all or any powers
like the powers exercisable by the Commission in relation to the
marketing of milk locally within the province under the Act and a
Plan.
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
22. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à la
Commission par la Loi et le plan relativement à la commercialisation du lait dans la province de la Nouvelle-Écosse, à l’égard
des personnes et des biens qui s’y trouvent, sont étendus au marché interprovincial.
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
NEW BRUNSWICK MILK ORDER
22. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait
ou ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en
groupes et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer par les membres des différents groupes;
DÉCRET SUR LE LAIT DU NOUVEAU-BRUNSWICK
23. The long title of the New Brunswick Milk Order7 is replaced by the following:
NEW BRUNSWICK MILK ORDER
24. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
25. The definition “milk” in section of the Order is replaced
by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced in the Province
of New Brunswick for consumer use in liquid form in Canada;
(lait)
26. Section 3 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
Interprovincial Trade
23. Le titre intégral du Décret sur le lait du
Nouveau-Brunswick7 est remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DU NOUVEAU-BRUNSWICK
24. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
25. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
dans la province du Nouveau-Brunswick pour consommation
sous forme liquide au Canada. (milk)
26. L’article 3 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
Marché interprovincial
3. (1) Subject to subsection (2), the Commodity Board and the
Commission are each authorized to regulate the marketing of milk
in interprovincial trade and for that purpose may, with respect to
persons and property situated within the Province of New
Brunswick, exercise all or any powers like the powers exercisable
by the Commodity Board and the Commission respectively in
relation to the marketing of milk locally within the province under the Acts and a Plan.
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
27. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à la
Régie et à la Commission par les Lois et le plan relativement à la
commercialisation du lait dans la province du NouveauBrunswick, à l’égard des personnes et des biens qui s’y trouvent,
sont étendus au marché interprovincial.
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
27. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait
ou ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en groupes
et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer
par les membres des différents groupes;
———
———
7
7
SOR/94-627
70
DORS/94-627
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
DÉCRET SUR LE LAIT DE L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD
PRINCE EDWARD ISLAND MILK ORDER
8
28. The long title of the Prince Edward Island Milk Order is
replaced by the following:
PRINCE EDWARD ISLAND MILK ORDER
29. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
30. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced in the Province
of Prince Edward Island for consumer use in liquid form in
Canada; (lait)
31. Section 3 of the Order and the heading before it are replaced by the following:
28. Le titre intégral du Décret sur le lait de l’Île-du-PrinceÉdouard8 est remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD
29. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
30. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
31. L’article 3 du même décret et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
3. (1) Subject to subsection (2), the Board is authorized to
regulate the marketing of milk in interprovincial trade and for that
purpose may, with respect to persons and property situated within
the Province of Prince Edward Island, exercise all or any powers
like the powers exercisable by the Board in relation to the marketing of milk locally within the province under the Act and a
Plan.
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
32. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à
l’Office par la Loi et le plan relativement à la commercialisation
du lait dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, à l’égard des
personnes et des biens qui s’y trouvent, sont étendus au marché
interprovincial.
ALBERTA MILK ORDER
DÉCRET SUR LE LAIT DE L’ALBERTA
9
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
32. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) à instituer et à percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait
ou ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, à classer ces personnes en groupes
et à fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer
par les membres des différents groupes;
33. The long title of the Alberta Milk Order is replaced by
the following:
ALBERTA MILK ORDER
34. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
35. The definition “milk” is section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced for consumer
use in liquid form in Canada; (lait)
36. The Order is amended by adding the following after
section 2:
33. Le titre intégral du Décret sur le lait de l’Alberta9 est
remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE L’ALBERTA
34. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
35. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
36. Le même décret est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
Application
Application
2.1 This Order applies in respect of milk produced in the
Province of Alberta and milk referred to in paragraph 3(1)(b)
produced in the Province of British Columbia.
2.1 Le présent décret s’applique au lait produit dans la province
d’Alberta et au lait produit dans la province de ColombieBritannique visé à l’alinéa 3(1)b).
———
8
9
SOR/94-628
SOR/94-719
———
8
9
DORS/94-628
DORS/94-719
71
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
37. The heading before section 3 of the Order is replaced by
the following:
Interprovincial Trade
37. L’intertitre précédant l’article 3 du même décret est
remplacé par ce qui suit :
Marché interprovincial
38. (1) The portion of section 3 of the Order before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (2), the Commodity Board is
authorized to regulate the marketing of milk in interprovincial
trade and for that purpose may exercise all or any powers like the
powers exercisable by the Commodity Board in relation to the
marketing of milk locally within the province under the Act and a
Plan, with respect to
(2) Section 3 of the Order is amended by adding the following after subsection (1):
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
39. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
38. (1) Le passage de l’article 3 du même décret précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à
l’Office par la Loi et le plan relativement à la commercialisation
du lait dans la province d’Alberta sont étendus au marché interprovincial à l’égard des :
QUEBEC MILK ORDER
DÉCRET SUR LE LAIT DU QUÉBEC
10
(2) L’article 3 du même décret est modifié par adjonction,
après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
39. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) instituer et percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait ou
ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, classer ces personnes en groupes et
fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer par
les membres des différents groupes;
40. The long title of the Quebec Milk Order is replaced by
the following:
QUEBEC MILK ORDER
41. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
42. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk and cream from cows, produced for consumer
use in liquid form in Canada; (lait)
43. The Order is amended by adding the following after
section 2:
Application
40. Le titre intégral du Décret sur le lait du Québec10 est
remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DU QUÉBEC
41. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
42. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
43. Le même décret est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
Application
2.1 This Order applies in respect of milk produced in the
Province of Quebec and milk referred to in paragraph 3(1)(b)
produced in the Province of Ontario.
44. The heading before section 3 of the Order is replaced by
the following:
Interprovincial Trade
2.1 Le présent décret s’applique au lait produit dans la province
de Québec et au lait produit dans la province d’Ontario visé à
l’alinéa 3(1)b).
44. L’intertitre précédant l’article 3 du même décret est
remplacé par ce qui suit :
Marché interprovincial
45. (1) The portion of section 3 of the Order before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (2), the Board and the Commodity
Board are each authorized to regulate the marketing of milk in
interprovincial trade and for that purpose may exercise all or any
powers like the powers exercisable by the Board and the Commodity Board in relation to the marketing of milk locally within
the province under the Acts and a Plan, with respect to
45. (1) Le passage de l’article 3 du même décret précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à la
Régie et à l’Office par les Lois et le plan relativement à la commercialisation du lait dans la province de Québec sont étendus au
marché interprovincial à l’égard des :
———
———
10
10
SOR/94-720
72
DORS/94-720
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
(2) Section 3 of the Order is amended by adding the following after subsection (1):
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
46. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons described in subsection 3(1) who are engaged in the production or
marketing of milk and for that purpose may classify those persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
(2) L’article 3 du même décret est modifié par adjonction,
après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
SASKATCHEWAN MILK ORDER
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA SASKATCHEWAN
11
46. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) instituer et percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait ou
ses composantes, à payer par les personnes visées au paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, classer ces personnes en groupes et
fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à payer par
les membres des différents groupes;
47. The long title of the Saskatchewan Milk Order is replaced by the following:
SASKATCHEWAN MILK ORDER
48. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
49. The definition “milk” in section 2 of the Order is replaced by the following:
“milk” means milk or cream from cows, produced for consumer
use in liquid form in Canada; (lait)
50. The Order is amended by adding the following after
section 2:
47. Le titre intégral du Décret sur le lait de la
Saskatchewan11 est remplacé par ce qui suit :
DÉCRET SUR LE LAIT DE LA SASKATCHEWAN
48. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
49. La définition de « lait », à l’article 2 du même décret, est
remplacée par ce qui suit :
« lait » Le lait et la crème provenant de vaches, qui sont produits
pour consommation sous forme liquide au Canada. (milk)
50. Le même décret est modifié par adjonction, après
l’article 2, de ce qui suit :
Application
Application
2.1 This Order applies in respect of milk produced in the
Province of Saskatchewan and milk referred to in paragraph 3(1)(b) produced in the Provinces of Alberta and Manitoba.
51. The heading before section 3 of the Order is replaced by
the following:
2.1 Le présent décret s’applique au lait produit dans la province
de la Saskatchewan et au lait produit dans les provinces d’Alberta
et du Manitoba visé à l’alinéa 3(1)b).
51. L’intertitre précédant l’article 3 du même décret est
remplacé par ce qui suit :
Interprovincial Trade
Marché interprovincial
52. (1) The portion of section 3 of the Order before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (2), the Commodity Board is
authorized to regulate the marketing of milk in interprovincial
trade and for that purpose may exercise all or any powers like the
powers exercisable by the Commodity Board in relation to the
marketing of milk locally within the province under the Act and a
Plan, with respect to
(2) Section 3 of the Order is amended by adding the following after subsection (1):
(2) The authority to regulate the marketing of milk in interprovincial trade does not include any power that is exercised by
the Canadian Dairy Commission under the Canadian Dairy
Commission Act in relation to the marketing of milk in interprovincial trade.
53. Paragraph 4(a) of the Order is replaced by the following:
(a) fix and impose levies or charges on milk or any component
of milk and collect those levies or charges from persons
52. (1) Le passage de l’article 3 du même décret précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les pouvoirs conférés à
l’Office par la Loi et le plan relativement à la commercialisation
du lait dans la province de la Saskatchewan sont étendus au marché interprovincial à l’égard des :
(2) L’article 3 du même décret est modifié par adjonction,
après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(2) Les pouvoirs étendus ne comprennent pas les pouvoirs
exercés relativement au marché interprovincial par la Commission canadienne du lait en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait.
53. L’alinéa 4a) du même décret est remplacé par ce qui
suit :
a) instituer et percevoir des taxes ou prélèvements sur le lait ou
ses composantes, à payer par les personnes visées au
———
———
11
11
SOR/94-721
DORS/94-721
73
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-16
described in subsection 3(1) who are engaged in the production
or marketing of milk and for that purpose may classify those
persons into groups and fix the levies or charges payable by the
members of the different groups in different amounts; and
paragraphe 3(1) qui se livrent à la production ou à la commercialisation du lait et, à cette fin, classer ces personnes en groupes et fixer les divers montants des taxes ou prélèvements à
payer par les membres des différents groupes;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
54. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
54. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 59, following SOR/2001-14.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce décret se trouve à la page 59, suite au
DORS/2001-14.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
74
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-17
Registration
SOR/2001-17 14 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-17 14 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Chicken
Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
poulets au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order is an order of a class to which
paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of section 2 of
the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has
been submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 12f de l’annexe de la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada prend
l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 13 décembre 2000
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
order is necessary for the implementation of the marketing plan
that Chicken Farmers of Canada is authorized to implement, and
has approved the proposed order;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 12f
of the schedule to the Chicken Farmers of Canada Proclamationa,
hereby makes the annexed Order Amending the Canadian
Chicken Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, December 13, 2000
ORDER AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES POULETS AU CANADA
AMENDMENTS
1
1. Paragraph 4(g) of the Canadian Chicken Marketing
Levies Order2 is replaced by the following:
(g) in the Province of Saskatchewan, 1.4000 cents;
2. Section 91 of the Order is replaced by the following:
9. This Order ceases to have effect on December 31, 2001.
MODIFICATIONS
1
1. L’alinéa 4g) de l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des poulets au Canada2 est remplacé
par ce qui suit :
g) dans la province de la Saskatchewan, 1,4000 cent;
2. L’article 91 de la même ordonnance est remplacé par ce
qui suit :
9. La présente ordonnance cesse d’avoir effet le 31 décembre
2001.
———
a
b
c
d
e
f
1
2
SOR/79-158; SOR/98-244
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/91-139
SOR/2000-31
SOR/79-466
———
a
b
c
d
e
f
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158; DORS/98-244
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/91-139
DORS/2000-31
DORS/79-466
75
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-17
COMING INTO FORCE
3. This Order comes into force on the January 1, 2001.
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. La présente ordonnance entre en vigueur le 1er janvier
2001.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
These amendments set the levy rate to be paid by producers in
the Province of Saskatchewan who are engaged in the marketing
of chicken in interprovincial or export trade, effective January 1,
2001 and extend the expiry date of the Order to December 31,
2001.
Les modifications visent à fixer les redevances que doivent
payer, à compter du 1er janvier 2001, les producteurs de la
Saskatchewan qui commercialisent le poulet sur le marché interprovincial ou d’exportation et à reporter au 31 décembre 2001 la
date de cessation d’effet de l’ordonnance.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
76
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-18
Registration
SOR/2001-18 15 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-18 15 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Agency Quota
Regulations
Règlement modifiant le Règlement de l’Office
canadien de commercialisation des oeufs
d’incubation de poulet de chair sur le
contingentement
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Agency Proclamationa, established the
Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency pursuant to
subsection 16(1)b of the Farm Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
oeufs d’incubation de poulet de chairc, créé l’Office canadien de
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas, pursuant to section 6d of the schedule to that Proclamation, the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency
has applied the allocation system set out in Schedule “B” annexed
to the Federal-Provincial Agreement for Broiler Hatching Eggs;
Whereas the proposed annexed Regulations Amending the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency Quota Regulations are regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)e of that
Act applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders and
Regulations Approval Orderf, and have been submitted to the
National Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of
that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
regulations are necessary for the implementation of the marketing
plan that the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency is
authorized to implement, and has approved the proposed regulations;
Therefore, the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products
Agencies Actc and subsection 5(1) of the schedule to the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency Proclamation a,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg Marketing Agency Quota Regulations.
Ottawa, Ontario, December 12, 2000
Attendu que, conformément à l’article 6d de l’annexe de cette
proclamation, l’Office a appliqué le système de contingentement
prévu à l’annexe B de l’Entente fédérale-provinciale sur les oeufs
d’incubation de poulet de chair;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement de l’Office canadien de commercialisation des
oeufs d’incubation de poulet de chair sur le contingentement, ciaprès, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)e
de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur
l’approbation des ordonnances et règlements des officesf, et a été
soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément
à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et du paragraphe 5(1) de l’annexe de
la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation
des oeufs d’incubation de poulet de chairc, l’Office canadien de
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair
prend le Règlement modifiant le Règlement de l’Office canadien
de commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair
sur le contingentement, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 12 décembre 2000
———
———
a
a
b
c
d
e
f
SOR/87-40
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
SOR/87-544
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
b
c
d
e
f
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40
DORS/87-544
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
77
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-18
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
BROILER HATCHING EGG MARKETING AGENCY
QUOTA REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION
DES OEUFS D’INCUBATION DE POULET DE CHAIR
SUR LE CONTINGENTEMENT
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1
1. The schedule to the Canadian Broiler Hatching Egg
Marketing Agency Quota Regulations2 is replaced by the following:
1. L’annexe du Règlement de l’Office canadien de commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair sur le contingentement2 est remplacée par ce qui suit :
SCHEDULE
(Sections 2, 5 and 6)
ANNEXE
(articles 2, 5 et 6)
LIMITS FOR BROILER HATCHING EGGS
LIMITES D’OEUFS D’INCUBATION
DE POULET DE CHAIR
Effective during the period beginning on
January 1, 2000 and ending on December 31, 2000
Pour la période commençant le 1er janvier 2000
et se terminant le 31 décembre 2000
Number of Broiler Hatching Eggs
Column I
Column II
Nombre d’oeufs d’incubation de poulet de chair
Colonne I
Colonne II
Item
Province
Interprovincial and
Intraprovincial Trade
Export Trade
Article
Province
Commerce interprovincial et
intraprovincial
1.
2.
3.
4.
5.
Ontario
Quebec
Manitoba
British Columbia
Alberta
190,689,282
171,941,317
26,037,172
110,939,798
74,368,745
0
0
0
0
0
1.
2.
3.
4.
5.
Ontario
190 689 282
Québec
171 941 317
Manitoba
26 037 172
Colombie-Britannique 110 939 798
Alberta
74 368 745
Commerce
d’exportation
0
0
0
0
0
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment revises the initial 2000 limits for broiler
hatching eggs in the signatory provinces.
Ce règlement modifie les limites d’oeufs d’incubation de poulet de chair applicables dans les provinces signataires pour
l’année 2000.
———
1
2
SOR/2000-91
SOR/87-209
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
78
———
1
2
DORS/2000-91
DORS/87-209
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-19
Registration
SOR/2001-19 15 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-19 15 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Broiler Hatching
Egg Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
oeufs d’incubation de poulet de chair au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Agency Proclamationa, established the
Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency pursuant to
subsection 16(1)b of the Farm Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
oeufs d’incubation de poulet de chairc, créé l’Office canadien de
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg Marketing Levies Order is an order of a
class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of
section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has been submitted to the National Farm Products
Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
Order is necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency is
authorized to implement, and has approved the proposed Order;
Therefore, the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products
Agencies Actc and section 8 of the schedule to the Canadian
Broiler Hatching Egg Marketing Agency Proclamationa, hereby
makes the annexed Order Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, December 12, 2000
———
a
b
c
d
e
SOR/87-40
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair au Canada,
ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles,
conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 8 de l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
oeufs d’incubation de poulet de chairc, l’Office canadien de
commercialisation des oeufs prend l’Ordonnance modifiant
l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair au Canada, ciaprès.
Ottawa (Ontario), le 12 décembre 2000
———
a
b
c
d
e
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
79
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-19
ORDER AMENDING THE CANADIAN
BROILER HATCHING EGG
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES OEUFS D’INCUBATION
DE POULET DE CHAIR AU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraphs 2(1)(a) to (e) of the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Levies Order1 are replaced by the
following:
(a) in the Province of Ontario, $0.00531;
(b) in the Province of Quebec, $0.00360;
(c) in the Province of Manitoba, $0.00780;
(d) in the Province of British Columbia, $0.00847; and
(e) in the Province of Alberta, $0.00180.
1. (1) Les alinéas 2(1)a) à e) de l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair au Canada1 sont remplacés par ce qui
suit :
a) dans la province d’Ontario, 0,00531 $;
b) dans la province de Québec, 0,00360 $;
c) dans la province du Manitoba, 0,00780 $;
d) dans la province de la Colombie-Britannique, 0,00847 $;
e) dans la province d’Alberta, 0,00180 $.
(2) Le paragraphe 2(2) de la même ordonnance est remplacé par ce qui suit :
(2) Tout producteur, négociant ou couvoirier d’une province
non signataire doit payer une redevance de 0,0050 $ pour chaque
oeuf d’incubation de poulet de chair produit dans une province
non signataire qu’il commercialise sur le marché interprovincial à
destination d’une province signataire.
2. Le paragraphe 3(2) de la même ordonnance est remplacé
par ce qui suit :
(2) Tout producteur, négociant ou couvoirier d’une province
non signataire doit payer des frais supplémentaires de 0,175 $
pour chaque oeuf d’incubation de poulet de chair produit dans
une province non signataire qu’il commercialise sur le marché
interprovincial à destination d’une province signataire, au-delà de
son contingent de commercialisation ou de la quantité qu’il est
autorisé à commercialiser au titre du paragraphe 3(3) du Règlement canadien sur la commercialisation des oeufs d’incubation
de poulet de chair et des poussins.
(2) Subsection 2(2) of the Order is replaced by the following:
(2) A levy is hereby imposed on a producer, dealer or hatchery
operator in a non-signatory province of $0.0050 per broiler
hatching egg produced in a non-signatory province and marketed
by that producer, dealer or hatchery operator in interprovincial
trade into a signatory province.
2. Paragraph 3(2) of the Order is replaced by the following:
(2) An additional charge is hereby imposed on a producer,
dealer or hatchery operator in a non-signatory province of $0.175
per broiler hatching egg produced in any non-signatory province
and marketed by that producer, dealer or hatchery operator in
interprovincial trade into a signatory province in excess of their
orderly marketing quota or authorization under subsection 3(3) of
the Canadian Broiler Hatching Egg and Chick Orderly Marketing Regulations.
COMING INTO FORCE
3. This Order comes into force on January 1, 2001.
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. La présente ordonnance entre en vigueur le 1er janvier
2001.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
Les modifications visent à :
a) diminuer la redevance à payer par tout producteur de
l’Ontario pour chaque oeuf d’incubation de poulet de chair
qu’il commercialise sur le marché interprovincial ou d’exportation;
b) augmenter la redevance à payer par tout producteur du
Manitoba, de la Colombie-Britannique et de l’Alberta pour
chaque oeuf d’incubation de poulet de chair qu’il commercialise sur le marché interprovincial ou d’exportation;
c) augmenter la redevance à payer par tout producteur, négociant ou couvoirier des provinces non signataires pour chaque
oeuf d’incubation de poulet de chair qu’il commercialise sur le
marché interprovincial à destination d’une province signataire;
d) imposer des frais supplémentaires à payer par tout producteur, négociant ou couvoirier des provinces non signataires
These amendments
(a) decrease the levy imposed on producers in Ontario for
broiler hatching eggs marketed by those producers in interprovincial or export trade;
(b) increase the levy imposed on producers in Manitoba,
British Columbia and Alberta for broiler hatching eggs marketed by those producers in interprovincial and export trade;
(c) increase the levy imposed on producers, dealers and hatchery operators in non-signatory provinces for broiler hatching
eggs marketed in interprovincial trade into signatory provinces;
and
(d) impose an additional charge on boiler hatching eggs marketed by producers, dealers and hatchery operators in interprovincial trade into a signatory province in excess of their
authorization.
———
———
1
1
SOR/2000-92
80
DORS/2000-92
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-19
pour chaque oeuf d’incubation de poulet de chair qu’il commercialise sur le marché interprovincial à destination d’une
province signataire au-delà de la quantité qu’il est autorisé à
commercialiser.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
81
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-20
Registration
SOR/2001-20 19 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-20 19 décembre 2000
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Regulations Amending the List of Tariff Provisions
set out in the schedule to the Customs Tariff
(Firearms and other Prohibited Goods)
Règlement modifiant la liste des dispositions
tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes (armes
à feu et autres marchandises prohibées)
The Minister of Finance, pursuant to section 13 of the Customs
Tariffa, hereby makes the annexed Regulations Amending the List
of Tariff Provisions set out in the schedule to the Customs Tariff
(Firearms and other Prohibited Goods).
Ottawa, December 19, 2000
Paul Martin
Minister of Finance
En vertu de l’article 13 du Tarif des douanesa, le ministre des
Finances prend le Règlement modifiant la liste des dispositions
tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes (armes à feu et autres
marchandises prohibées), ci-après.
Ottawa, le 19 décembre 2000
Le ministre des Finances,
Paul Martin
REGULATIONS AMENDING THE LIST OF TARIFF
PROVISIONS SET OUT IN THE SCHEDULE TO THE
CUSTOMS TARIFF (FIREARMS AND OTHER
PROHIBITED GOODS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LA LISTE DES
DISPOSITIONS TARIFAIRES DE L’ANNEXE DU TARIF
DES DOUANES (ARMES À FEU ET AUTRES
MARCHANDISES PROHIBÉES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Subparagraph (e)(i) in the Description of Goods of
tariff item No. 9898.00.00 in the List of Tariff Provisions set
out in the schedule to the Customs Tariff1 is replaced by the
following:
(i) a non-resident who meets the requirements of section 35 of
the Firearms Act or who holds a licence to acquire and possess
that kind of firearm,
(2) Subparagraph (f)(i) in the Description of Goods of tariff
item No. 9898.00.00 in the List of Tariff Provisions set out in
the schedule to the Act is replaced by the following:
(i) a non-resident who meets the requirements of section 35 of
the Firearms Act or who holds a licence to acquire and possess
that kind of firearm and an authorization to transport,
1. (1) Le sous-alinéa e)(i) de la Dénomination des marchandises du no tarifaire 9898.00.00 de la liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes1 est remplacé par ce
qui suit :
(i) soit par un non-résident qui remplit les conditions prévues à
l’article 35 de la Loi sur les armes à feu ou qui est titulaire d’un
permis d’acquisition et de possession d’une telle arme,
(2) Le sous-alinéa f)(i) de la Dénomination des marchandises du no tarifaire 9898.00.00 de la liste des dispositions tarifaires de l’annexe de la même loi est remplacé par ce qui suit :
(i) soit par un non-résident qui remplit les conditions prévues à
l’article 35 de la Loi sur les armes à feu ou qui est titulaire d’un
permis d’acquisition et de possession d’une telle arme et d’une
autorisation de transport,
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2001.
2. These Regulations come into force on January 1, 2001.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Tariff item No. 9898.00.00 of the Customs Tariff currently
prohibits the importation of offensive weapons, a class which
includes all firearms and other weapons, except in certain
authorized circumstances. The provision complements terminology, references and requirements in the Firearms Act, Part III of
Le numéro tarifaire 9898.00.00 du Tarif des douanes interdit
actuellement l’importation d’« armes offensives », catégorie qui
englobe toutes les armes à feu ainsi que certaines autres armes,
sauf dans certaines circonstances. Cette disposition vient compléter les dispositions de la Loi sur les armes à feu, de la partie III
———
a
1
S.C. 1997, c. 36
S.C. 1997, c. 36
82
———
a
1
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 1997, ch. 36
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-20
the Criminal Code (which deals generally with the control of
firearms and other regulated items) and the Export and Import
Permits Act (which provides for certain import and export controls).
The system for controlling firearms and other weapons
changed substantially with the passage of An Act Respecting
Firearms and Other Weapons which became law on December 5,
1995. While most of the new gun control legislation was brought
into force on December 1, 1998 through a comprehensive set of
regulations and orders, those aspects of the new legislation dealing with the importation and exportation of firearms were to be
phased in later.
On January 1, 2001, portions of the new gun control legislation
applicable to non-resident individuals importing non-restricted
and restricted firearms (non-residents may not import prohibited
firearms) will be brought into force. In this regard, these Regulations make two amendments to tariff item No. 9898.00.00 to
bring the Customs Tariff in line with the coming into force of
import-related measures contained in the Firearms Act. These
changes would provide for licensing and registration at the time
of importation for non-residents importing firearms. Accordingly,
non-residents who do not possess a licence may import a firearm
(that is not a prohibited firearm) provided a prescribed declaration
has been made to and confirmed by a customs officer. In the case
of a restricted firearm, an authorization to transport, normally
issued in advance by a chief firearms officer, would also be required. The confirmed declaration will be deemed to be a temporary licence and registration certificate, and will be valid for an
initial period of 60 days, after which time, it may be renewed by a
chief firearms officer by mail or electronic means. A customs
officer may also refuse to confirm the declaration and may
authorize the firearm to be exported.
du Code criminel (qui traite de façon générale du contrôle des
armes à feu) et de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importation (qui prévoit certaines mesures de contrôle des importations et des exportations à la frontière).
Le régime de contrôle des armes à feu et d’autres armes a connu des modifications importantes par suite de l’adoption,
le 5 décembre 1995, de la Loi concernant les armes à feu et certaines autres armes. La plupart des dispositions de la Loi sont
entrées en vigueur le 1er décembre 1998, grâce à un ensemble
exhaustif de règlements et de décrets. Toutefois, il était prévu de
mettre en oeuvre progressivement les dispositions régissant l’octroi de permis, l’enregistrement, l’importation et l’exportation
d’armes à feu.
Le 1er janvier 2001, certaines dispositions législatives sur le
contrôle des armes à feu visant les particuliers non-résidents qui
importent des armes à feu sans restrictions ou à utilisation restreinte (les non-résidents ne peuvent importer d’armes à feu prohibées) entreront en vigueur; à cette fin, le règlement prévoit deux
modifications au numéro tarifaire 9898.00.00 afin d’harmoniser
les dispositions du Tarif des douanes avec ces dispositions de la
Loi sur les armes à feu. Ces modifications ont pour effet d’instaurer des exigences de permis et d’enregistrement à la frontière
dans le cas des non-résidents qui importent des armes à feu, ces
exigences étant applicables au moment de l’importation. De cette
manière, les non-résidents qui ne détiennent pas de permis pourront importer une arme à feu (pourvu qu’il ne s’agisse pas d’une
arme prohibée), à condition de remplir une déclaration écrite qui
devra être attestée par un agent des douanes. Dans le cas d’une
arme à utilisation restreinte, une autorisation de transport, habituellement délivrée au préalable par un contrôleur des armes à feu
sera également requise. La déclaration dûment attestée sera réputée constituer un permis et un certificat d’enregistrement temporaires et sera valide pendant 60 jours, après quoi elle pourra être
renouvelée par un contrôleur des armes à feu, par le courrier ou
par voie électronique. Un agent des douanes peut aussi refuser
d’attester la déclaration, et il peut autoriser l’exportation de l’arme à feu.
Alternatives
Solutions envisagées
Regulations are the only expedient means for making changes
that are required to support the Firearms Act. The new gun control legislation requires the phasing in of processes for its administration which, in the case of import-related measures, must be
supported with timely amendments to the Customs Tariff.
La prise d’un règlement est le seul mécanisme permettant
d’apporter rapidement les modifications requises à l’appui de la
Loi sur les armes à feu. La nouvelle législation sur le contrôle des
armes à feu prévoit la mise en oeuvre de façon progressive des
procédures administratives qui, pour l’application des mesures
relatives aux importations, doivent être appuyées par des modifications, en temps opportun, du Tarif des douanes.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These Regulations reflect the coming into force of sections 35
and 36 of the Firearms Act. The amendments will have an impact
on approximately 75,000 non-resident individuals importing firearms, who must, at the time of importation, pay a fee of $50 for a
confirmed declaration. The fee is payable only once in a
12-month period, whether or not any new or renewed declarations
are required within that period. The new provision will give nonresidents the opportunity to conform with Canadian law that requires all gun owners to have obtained a personal possession or
acquisition license by December 31, 2000.
Ce règlement découle de l’entrée en vigueur des articles 35
et 36 de la Loi sur les armes à feu. Les modifications apportées
auront une incidence sur quelque 75 000 importateurs nonrésidents d’armes à feu, qui devront, au moment de l’importation,
payer 50 $ par période de douze mois pour une déclaration dûment attestée; ces frais seront payables une seule fois par période
de douze mois, peu importe qu’une déclaration nouvelle ou renouvelée soit requise au cours de cette même période. Les nouvelles dispositions permettront aux non-résidents de se conformer
à la Loi canadienne, aux termes de laquelle tous les propriétaires
d’arme à feu devront avoir un permis de possession ou d’acquisition d’ici le 31 décembre 2000.
83
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-20
Consultation
Consultations
The phasing-in of the Firearms Act, which these Regulations
reflect, has been the subject of extensive public consultation and
notice, and businesses and individuals importing firearms and
other weapons will be further advised through targeted communications programs. The Orders bringing the Act into force, together with Explanatory Notes regarding those portions of the Act
which were deferred, including sections 35 to 42 affecting importation by individuals, were published in the Canada Gazette,
Part II on September 30, 1998. These consequential changes to
tariff item No. 9898.00.00 of the Customs Tariff were the result of
consultations with: the Department of Justice, which is responsible for the Firearms Act; the R.C.M.P., which is responsible for
administering some of the relevant provisions of the Act; and,
with the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA), which
is responsible for administering the importation provisions of the
Firearms Act and tariff item No. 9898.00.00 of the Customs
Tariff.
L’entrée en vigueur progressive de la Loi sur les armes à feu,
dont découle le règlement, a fait l’objet de consultations publiques poussées, et un avis a été publié. Les particuliers et les entreprises qui importent des armes à feu recevront plus de détails
dans le cadre de programmes ciblés de communications. Les décrets portant l’entrée en vigueur de la Loi et les notes explicatives
sur les dispositions dont l’application est différée, entre autres les
articles 35 à 42 (importations par des particuliers), ont été publiés
dans la Gazette du Canada Partie II le 30 septembre 1998. Les
modifications corrélatives du numéro tarifaire 9898.00.00 du
Tarif des douanes font suite à des consultations qui ont été menées auprès du ministère de la Justice (responsable de la Loi sur
les armes à feu), de la GRC (responsable de l’application de certaines des dispositions pertinentes de la Loi) et de l’Agence des
douanes et du revenu du Canada (ADRC, responsable de
l’application des dispositions de la Loi qui ont trait aux importations ainsi que du numéro tarifaire 9898.00.00 du Tarif des douanes).
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The amended Regulations will be administered by the CCRA
in the course of its administration of customs and tariff legislation.
L’application des nouvelles dispositions sera assurée par
l’ADRC dans le cadre de l’administration de la législation douanière et tarifaire.
Coming into Force
Entrée en vigueur
Section 2 of the Regulations provides that they come into force
on January 1, 2001, which is the date on which the relevant provisions of the Firearms Act will come into force.
Aux termes de son article 2, le règlement entre en vigueur le
1er janvier 2001, soit la date à laquelle les dispositions pertinentes
de la Loi sur les armes à feu entrent en vigueur.
Contacts
Customs Tariff
Megan Clifford
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 992-6890
Personnes-ressources
Tarif des douanes
Megan Clifford
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 992-6890
Firearms Act, Criminal Code - Statutory program for the control of firearms and other weapons
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
84
Loi sur les armes à feu, Code criminel - Programme législatif
pour le contrôle des armes à feu et d’autres armes
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice commémoratif de l’Est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-21
Registration
SOR/2001-21 20 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-21 20 décembre 2000
CANADIAN WHEAT BOARD ACT
LOI SUR LA COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
Regulations Amending the Canadian Wheat Board
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
Commission canadienne du blé
P.C. 2000-1816 20 December, 2000
C.P. 2000-1816 20 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to
subparagraph 32(1)(b)(i), subsection 47(2) and section 61 of the
Canadian Wheat Board Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations.
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et
en vertu du sous-alinéa 32(1)b)(i), du paragraphe 47(2) et de
l’article 61 de la Loi sur la Commission canadienne du blé, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne du
blé, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN WHEAT
BOARD REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMISSION CANADIENNE DU BLÉ
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Subsections 26(1) to (4) of the Canadian Wheat Board
Regulations2 are replaced by the following:
26. (1) The Corporation shall pay to producers selling and delivering wheat produced in the designated area to the Corporation
the following sums certain per tonne basis in storage in Vancouver
or Lower St. Lawrence, in respect of the grade No. 1 Canada
Western Red Spring (12.5ÿ protein content):
(a) $157 for straight wheat;
(b) $149 for tough wheat;
(c) $141.50 for damp wheat;
(d) $149 for straight wheat, rejected, account stones;
(e) $141 for tough wheat, rejected, account stones; and
(f) $133.50 for damp wheat, rejected, account stones.
(2) The Corporation shall pay to producers selling and delivering wheat produced in the designated area to the Corporation the
following sums certain per tonne basis in storage in Vancouver or
Lower St. Lawrence, in respect of the grade No. 1 Canada Western Amber Durum:
(a) $140 for straight wheat;
(b) $132 for tough wheat;
(c) $124.50 for damp wheat;
(d) $132 for straight wheat, rejected, account stones;
(e) $124 for tough wheat, rejected, account stones; and
(f) $116.50 for damp wheat, rejected, account stones.
(3) The Corporation shall pay to producers selling and delivering barley produced in the designated area to the Corporation the
following sums certain per tonne basis in storage in Vancouver or
Lower St. Lawrence, in respect of the grade No. 1 Canada Western:
(a) $115 for straight barley;
(b) $108 for tough barley;
(c) $101.50 for damp barley;
———
1
2
SOR/2000-321
C.R.C., c. 397
1. Les paragraphes 26(1) à (4)1 du Règlement sur la Commission canadienne du blé2 sont remplacés par ce qui suit:
26. (1) La Commission paie aux producteurs qui lui vendent et
lui livrent du blé produit dans la région désignée la somme ciaprès par tonne métrique pour le blé de grade Blé roux de printemps n° 1 de l’Ouest canadien (teneur en protéines de 12,5 ÿ),
en magasin à Vancouver ou dans le Bas-Saint-Laurent :
a) 157 $ s’il est à l’état sec;
b) 149 $ s’il est à l’état gourd;
c) 141,50 $ s’il est à l’état humide;
d) 149 $ s’il est à l’état sec, rejeté en raison de pierres;
e) 141 $ s’il est à l’état gourd, rejeté en raison de pierres;
f) 133,50 $ s’il est à l’état humide, rejeté en raison de pierres.
(2) La Commission paie aux producteurs qui lui vendent et lui
livrent du blé produit dans la région désignée la somme ci-après
par tonne métrique pour le blé de grade Blé durum ambré n° 1 de
l’Ouest canadien, en magasin à Vancouver ou dans le Bas-SaintLaurent :
a) 140 $ s’il est à l’état sec;
b) 132 $ s’il est à l’état gourd;
c) 124,50 $ s’il est à l’état humide;
d) 132 $ s’il est à l’état sec, rejeté en raison de pierres;
e) 124 $ s’il est à l’état gourd, rejeté en raison de pierres;
f) 116,50 $ s’il est à l’état humide, rejeté en raison de pierres.
(3) La Commission paie aux producteurs qui lui vendent et lui
livrent de l’orge produite dans la région désignée la somme ciaprès par tonne métrique pour l’orge de grade n° 1 de l’Ouest
canadien, en magasin à Vancouver ou dans le Bas-Saint-Laurent :
a) 115 $ si elle est à l’état sec;
b) 108 $ si elle est à l’état gourd;
c) 101,50 $ si elle est à l’état humide;
d) 110 $ si elle est à l’état sec, rejetée en raison de pierres;
———
1
2
DORS/2000-321
C.R.C., ch. 397
85
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-21
(d) $110 for straight barley, rejected, account stones;
(e) $103 for tough barley, rejected, account stones; and
(f) $96.50 for damp barley, rejected, account stones.
(4) The Corporation shall pay to producers selling and delivering barley produced in the designated area to the Corporation the
following sums certain per tonne basis in storage in Vancouver or
Lower St. Lawrence, in respect of the grade Special Select
Canada Western Two-Row selected and accepted for use as pot
barley or in malting or pearling:
(a) $182 for straight barley;
(b) $175 for tough barley; and
(c) $168.50 for damp barley.
(4) La Commission paie aux producteurs qui lui vendent et lui
livrent de l’orge produite dans la région désignée la somme ciaprès par tonne métrique pour l’orge de grade Extra spéciale à
deux rangs de l’Ouest canadien, en magasin à Vancouver ou dans
le Bas-Saint-Laurent, choisie et acceptée pour en faire du malt ou
de l’orge mondé ou perlé :
a) 182 $ si elle est à l’état sec;
b) 175 $ si elle est à l’état gourd;
c) 168,50 $ si elle est à l’état humide.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on December 22, 2000.
e) 103 $ si elle est à l’état gourd, rejetée en raison de pierres;
f) 96,50 $ si elle est à l’état humide, rejetée en raison de pierres.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 22 décembre 2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Section 26 establishes in the Canadian Wheat Board Regulations the initial payments to be paid upon delivery for grains delivered to The Canadian Wheat Board. The amendment establishes a higher initial payment for the base grades of wheat (an
increase of $17 per metric tonne), amber durum wheat (an increase of $8 per metric tonne), barley (an increase of $20 per metric tonne) and designated barley (an increase of $40 per metric
tonne) for the 2000-2001 crop year. The Canadian Wheat Board
advises that, upon review of the wheat, amber durum wheat, barley and designated barley pool accounts, increases in the initial
payments are recommended.
L’article 26 du Règlement sur la Commission canadienne du
blé établit les acomptes à la livraison à effectuer pour les grains
livrés à la Commission canadienne du blé. La modification prévoit une augmentation des acomptes à la livraison pour les grades
de base de blé (une augmentation de 17 $ par tonne métrique), de
blé durum ambré (une augmentation de 8 $ par tonne métrique),
d’orge (une augmentation de 20 $ par tonne métrique) et d’orge
désignée (une augmentation de 40 $ par tonne métrique) pour la
campagne agricole 2000-2001. Après avoir examiné les comptes
de mise en commun pour le blé, le blé durum ambré, l’orge et
l’orge désignée, la Commission canadienne du blé recommande
une hausse des acomptes à la livraison.
Alternatives
Solutions envisagées
In addition to the increases, the option of retaining the existing
initial payments for wheat, amber durum wheat, barley and designated barley was considered. Maintaining the initial payments at
current levels is not in keeping with The Canadian Wheat Board’s
objective of putting money in farmers’ hands as quickly as possible when sales from pools are sufficient to allow this to be done
without risk.
Outre la mesure, on a envisagé le maintien des acomptes à la
livraison pour le blé, le blé durum ambré, l’orge et l’orge désignée à ses niveaux actuels. Maintenir les acomptes à la livraison à
leurs niveaux actuels ne serait pas en accord avec l’objectif que
s’est fixé la Commission canadienne du blé d’accroître les revenus des céréaliculteurs le plus vite possible, lorsque les ventes de
mise en commun sont suffisantes pour permettre une telle augmentation sans trop de risque.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The higher initial payments will represent increased revenues
to wheat and barley producers for their deliveries to The Canadian Wheat Board. If producers deliver to the pool accounts
15.7 million tonnes of wheat, 3.7 million tonnes of amber durum
wheat, 850,000 tonnes of barley and 2.4 million tonnes of designated barley during the 2000-2001 crop year, then these initial
payment adjustments would represent about $435 million in additional grain receipts for wheat and barley producers. The initial
payments established by this Regulation relate to the returns anticipated from the market and thus transmits the appropriate market signals to producers. There is no environmental impact of this
amendment.
La majoration des acomptes à la livraison entraînera une augmentation du revenu des producteurs de blé et d’orge en ce qui
touche leurs livraisons destinées à la Commission canadienne du
blé. Si les livraisons aux comptes de mise en commun
s’établissent à 15,7 millions de tonnes métriques de blé, 3,7 millions de tonnes métriques de blé durum ambré, 850,000 tonnes
métriques d’orge et 2,4 millions de tonnes métriques d’orge désignée au cours de la campagne agricole 2000-2001, l’ajustement
des acomptes à la livraison se traduira par des recettes additionnelles d’environ 435 millions de dollars pour les producteurs de
blé et d’orge. Les acomptes à livraison établis par ce règlement
sont reliés aux profits anticipés des ventes de grain et, par conséquent, transmettent aux producteurs des signaux du marché appropriés. Cette modification n’aura pas d’impact sur
l’environnement.
86
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-21
Consultation
Consultations
This amendment has been recommended by The Canadian
Wheat Board and discussed with the Department of Finance.
Cette modification a été recommandée par la Commission canadienne du blé et a été débattue avec le ministère des Finances.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There is no compliance and enforcement mechanism. This
Regulation governs payments made to grain producers for deliveries made under the Canadian Wheat Board Regulations governing delivery permits and quota acres.
Il n’y a pas de mécanisme d’application de la Loi et de conformité. Le règlement détermine les acomptes versés aux céréaliculteurs pour les livraisons faites conformément au Règlement sur
la Commission canadienne du blé régissant les carnets de livraison et les surfaces contingentées.
Contact
Craig Fulton
Commerce Officer
Grains and Oilseeds Division
International Markets Bureau
Market and Industry Services Branch
Agriculture and Agri-Food Canada
Sir John Carling Building
930 Carling Avenue
Ottawa, Ontario
K1A 0C5
Tel.: (613) 759-7698
FAX: (613) 759-7476
Personne-ressource
Craig Fulton
Agent commercial
Division des céréales et des oléagineux
Bureau des marchés internationaux
Direction générale des services à l’industrie et aux marchés
Agriculture et Agroalimentaire Canada
930, avenue Carling
Édifice Sir John Carling
Ottawa (Ontario)
K1A 0C5
Tél. : (613) 759-7698
TÉLÉCOPIEUR : (613) 759-7476
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
87
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-24
Registration
SOR/2001-24 20 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-24 20 décembre 2000
CANADA DEPOSIT INSURANCE CORPORATION ACT
LOI SUR LA SOCIÉTÉ D’ASSURANCE-DÉPÔTS DU
CANADA
By-law Amending the Canada Deposit Insurance
Corporation Differential Premiums By-law
Règlement administratif modifiant le Règlement
administratif de la Société d’assurance-dépôts du
Canada sur les primes différentielles
The Board of Directors of the Canada Deposit Insurance Corporation, pursuant to paragraph 11(2)(g)a and section 21b of the
Canada Deposit Insurance Corporation Act, hereby makes the
annexed By-law Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Differential Premiums By-law.
December 6, 2000
En vertu de l’alinéa 11(2)g)a et de l’article 21b de la Loi sur la
Société d’assurance-dépôts du Canada, le conseil d’administration de la Société d’assurance-dépôts du Canada prend le Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les primes différentielles, ci-après.
The Minister of Finance, pursuant to subsection 21(3)b of the
Canada Deposit Insurance Corporation Act, hereby approves the
annexed By-law Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Differential Premiums By-law, made by the Board of Directors of the Canada Deposit Insurance Corporation.
Dated in Ottawa this 19th day of December, 2000
Le 6 décembre 2000
En vertu du paragraphe 21(3)b de la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada, le ministre des Finances agrée le Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les primes différentielles, ci-après, pris par le conseil d’administration de la Société
d’assurance-dépôts du Canada.
Pris à Ottawa le 19 décembre 2000
BY-LAW AMENDING THE CANADA
DEPOSIT INSURANCE CORPORATION
DIFFERENTIAL PREMIUMS BY-LAW
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF
MODIFIANT LE RÈGLEMENT ADMINISTRATIF
DE LA SOCIÉTÉ D’ASSURANCE-DÉPÔTS
DU CANADA SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The paragraph under the heading “1.1.1 Net On- and
Off-Balance Sheet Assets” in section 1 of the Reporting Form
set out in Part 2 of Schedule 2 to the Canada Deposit Insurance Corporation Differential Premiums By-law1 is replaced by
the following:
Indicate the net on- and off-balance sheet assets as set out for
item “V” of the CAR 1 form.
(2) The paragraph under the heading “1.1.2 Total Capital”
in section 1 of the Reporting Form set out in Part 2 of Schedule 2 to the By-law is replaced by the following:
1. (1) Le paragraphe suivant l’intertitre « 1.1.1 Actif net figurant au bilan et hors bilan », à la section 1 du formulaire de
déclaration figurant à la partie 2 de l’annexe 2 du Règlement
administratif de la Société d’assurance-dépôts du Canada sur
les primes différentielles,1 est remplacé par ce qui suit :
L’actif figurant au bilan et hors bilan qui est inscrit à la ligne V
du relevé NFP 1.
(2) Le paragraphe suivant l’intertitre « 1.1.2 Total des
fonds propres », à la section 1 du formulaire de déclaration
figurant à la partie 2 de l’annexe 2 du même règlement administratif, est remplacé par ce qui suit :
Le total des fonds propres qui est inscrit à la ligne E du relevé
NFP 2.
(3) Le paragraphe suivant l’intertitre « 1.2.1 Fonds propres
nets de la catégorie 1 », à la section 1 du formulaire de déclaration figurant à la partie 2 de l’annexe 2 du même règlement
administratif, est remplacé par ce qui suit :
Les fonds propres nets de la catégorie 1 qui sont inscrits à la
ligne D du relevé NFP 2.
Indicate the total capital as set out for item “E” of the CAR 2
form.
(3) The paragraph under the heading “1.2.1 Tier 1 Capital”
in section 1 of the Reporting Form set out in Part 2 of Schedule 2 to the By-law is replaced by the following:
Indicate the net tier 1 capital as set out for item “D” of the CAR 2
form.
———
———
a
a
b
1
R.S., c. 18 (3rd Supp.), s. 51
S.C. 1996, c. 6, s. 27
SOR/99-120
88
b
1
L.R., ch. 18 (3e suppl.), art. 51
L.C. 1996, ch. 6, art. 27
DORS/99-120
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-24
2. The “Certification” at the end of the Reporting Form set
out in Part 2 of Schedule 2 to the By-law is replaced by the
following:
2. La « Déclaration » se trouvant à la fin du formulaire de
déclaration figurant à la partie 2 de l’annexe 2 du même règlement administratif est remplacée par ce qui suit :
Certification
Déclaration
The Chief Financial Officer, or other authorized officer, _______,
(Name of Officer)
by submitting this Reporting Form to the Canada Deposit
Insurance Corporation, certifies that the information provided in
this Reporting Form is correct and that it has been completed in
accordance with the Canada Deposit Insurance Corporation
Differential Premiums By-law.
En transmettant le présent formulaire de déclaration à la Société
d’assurance-dépôts du Canada, le chef des finances, ou autre
dirigeant autorisé,______________________________________,
(nom du dirigeant autorisé)
certifie que les renseignements qui sont inscrits dans le formulaire
sont exacts et que le formulaire a été rempli conformément au
Règlement administratif de la Société d’assurance-dépôts du
Canada sur les primes différentielles.
Date
Date
Name of Member Institution
Nom de l’institution membre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This By-law comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent règlement administratif entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the By-law.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Subsection 21(2) of the CDIC Act authorizes the Board of Directors of the Canada Deposit Insurance Corporation (“CDIC”) to
make by-laws establishing a system of classifying member institutions into different categories, setting out the criteria or factors
CDIC will consider in classifying members into categories, establishing the procedures CDIC will follow in classifying members, and fixing the amount of, or providing a manner of determining the amount of the annual premium applicable to each
category.
Le paragraphe 21(2) de la Loi sur la Société d’assurancedépôts du Canada (la « Loi sur la SADC ») autorise le conseil
d’administration de la Société d’assurance-dépôts du Canada (la
« SADC ») à prendre des règlements administratifs en vue
d’établir un système pour regrouper les institutions membres en
catégories, de définir les critères ou facteurs dont la SADC tiendra compte pour déterminer l’appartenance à chaque catégorie, de
prévoir la procédure à suivre par la SADC pour le classement des
institutions membres et de fixer la prime annuelle pour chaque
catégorie ou prévoir la méthode pour ce faire.
Le Règlement administratif de la Société d’assurance-dépôts
du Canada sur les primes différentielles (le « règlement »), qui
est entré en vigueur le 31 mars 1999, établit le système de classement des institutions membres en quatre catégories, définit les
facteurs quantitatifs et les facteurs et critères qualitatifs qui servent à classer chaque institution dans la catégorie appropriée, et
prévoit la procédure de classement à suivre.
Les modifications énoncées dans le Règlement administratif
modifiant le Règlement administratif de la Société d’assurancedépôts du Canada sur les primes différentielles (le « règlement
modificatif ») portent sur le formulaire de déclaration. Ce formulaire se trouve à la partie 2 de l’annexe 2 du règlement.
À une exception près, il s’agit de modifications de forme visant
à corriger la numérotation de certaines lignes des relevés NFP 1
et 2 du Bureau du surintendant des institutions financières
(le « BSIF »). Le tableau suivant résume ces modifications.
The Canada Deposit Insurance Corporation Differential Premiums By-law (“the By-law”) came into force on March 31, 1999.
It established the system of classifying member institutions into
4 categories, set out the quantitative factors and the qualitative
factors and criteria on which the categorization is based, and established procedures for classification.
The amendments contained in the By-law Amending the
Canada Deposit Insurance Corporation Differential Premiums
By-law (“the Amending By-law”) are to the Reporting Form. This
Form is set out in Part 2 of Schedule 2 to the By-law.
With one exception, the changes are technical in nature and reflect changes in the numbering of items in the CAR 1 and 2 forms
issued by the Office of the Superintendent of Financial Institutions (“OSFI”). These changes are summarized in the following
table:
89
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Section Requiring Amendment
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-24
Amendment Required
Texte nécessitant des modifications
Modification
Paragraph under Heading 1.1.1 Net
On- and Off-Balance Sheet Assets in
section 1.
Change reference to item “V” of
CAR 1 form.
Le paragraphe suivant l’intertitre 1.1.1
- Actif net figurant au bilan et hors
bilan, à la section 1 du formulaire
Référence à la ligne V du relevé
NFP 1 au lieu de la ligne S.
Paragraph under Heading 1.1.2 Total
Capital in section 1.
Change reference to item “E” of
CAR 2 form.
Le paragraphe suivant l’intertitre 1.1.2
– Total des fonds propres, à la section
1 du formulaire
Référence à la ligne E du relevé
NFP 2 au lieu de la ligne D.
Paragraph under Heading 1.2.1 Tier 1
Capital in section 1.
Change reference to item “D” of
CAR 2 form.
Le paragraphe suivant l’intertitre 1.2.1
– Fonds propres nets de la catégorie 1,
à la section 1 du formulaire
Référence à la ligne D du relevé
NFP 2 au lieu de la ligne T.
The only substantive change is with respect to the wording of
the certification portion of the Reporting Form in Part 2 of
Schedule 2 of the By-law. The Chief Financial Officer or other
authorized officer completing the Form would no longer be required to sign the Form. This change is intended to simplify the
format of the Form and facilitate the electronic filing of information.
Le seul changement d’importance vise la formulation de la déclaration se trouvant à la fin du formulaire de déclaration, à la
partie 2 de l’annexe 2 du règlement. Le chef des finances ou autre
dirigeant autorisé qui remplit le formulaire n’aurait plus à signer
le formulaire de déclaration. Ce changement vise à simplifier le
format du formulaire et à faciliter la transmission électronique de
l’information.
Alternatives
Solutions envisagées
Because the legislation requires that the differential premium
system be implemented by way of by-law, amendments to the
system must also be made by by-law. There are no alternatives
available.
La loi exigeant que le barème de primes différentielles soit
établi par voie de règlement administratif, les modifications visant
le barème doivent aussi être apportées par voie de règlement administratif. Il n’y a pas d’autre solution.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The implementation of the amending By-law will up-date references in the By-law to item numbers contained in forms issued
by OSFI and will simplify the certification portion of the Form.
The change to the certification portion of the Form will facilitate
electronic filing of information by member institutions.
L’entrée en vigueur du règlement modificatif permettra de
mettre à jour les références faites dans le règlement à certaines
lignes des relevés du BSIF et simplifiera la déclaration se trouvant à la fin du formulaire de déclaration. La transmission électronique de l’information par les institutions membres s’en trouvera facilitée.
Consultation
Consultations
Because the amendments are primarily technical in nature and
involve the updating and the simplification of the Reporting Form
in the By-law, there has been no formal consultation with member
institutions. The text of the amendments was pre-published in the
Canada Gazette, Part I on October 28, 2000. No comments were
received as a result of the pre-publication.
Étant donné qu’il s’agit essentiellement de modifications de
forme qui visent la mise à jour et la simplification du formulaire
de déclaration contenu dans le règlement, aucune consultation
formelle auprès des institutions membres n’a été envisagée. Le
texte du règlement modificatif a été publié au préalable dans la
Gazette du Canada Partie I le 28 octobre 2000. La SADC n’a
reçu aucun commentaire à la suite de la publication préalable.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The amending By-law does not involve any compliance or enforcement issues.
Aucun mécanisme visant à assurer le respect du règlement
modificatif n’est requis.
Contact
Reg Neale
Director of Insurance, Rating and Information
Canada Deposit Insurance Corporation
50 O’Connor Street
17th Floor
Ottawa, Ontario
K1P 5W5
Tel.: (613) 943-0613
FAX: (613) 996-6095
E-mail: rneale@cdic.ca
Personne-ressource
Reg Neale
Directeur de l’assurance, tarification et information
Société d’assurance-dépôts du Canada
50, rue O’Connor
17e étage
Ottawa (Ontario)
K1P 5W5
Tél. : (613) 943-0613
TÉLÉCOPIEUR : (613) 996-6095
Courriel : rneale@sadc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
90
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-25
Registration
SOR/2001-25 20 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-25 20 décembre 2000
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Special Appointment Regulations, No. 2000-5
Règlement no 2000-5 portant affectation spéciale
P.C. 2000-1824 20 December, 2000
C.P. 2000-1824 20 décembre 2000
Whereas, pursuant to subsection 41(1) of the Public Service
Employment Act, the Public Service Commission has decided that
it is neither practicable nor in the best interests of the Public
Service to apply that Act, with the exception of sections 32, 33
and 34, to André Juneau on his appointment to the position of
Deputy Secretary to the Cabinet (Operations), Privy Council Office, and while employed in that position, and has excluded André
Juneau from the operation of that Act, with the exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the position of Deputy
Secretary to the Cabinet (Operations), Privy Council Office, and
while employed in that position;
And whereas, pursuant to subsection 37(1) of the Public Service Employment Act, the Public Service Commission recommends that the Governor in Council make the annexed Special
Appointment Regulations, No. 2000-5;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
(a) on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to
subsection 41(1) of the Public Service Employment Act, hereby
approves the exclusion made by the Public Service Commission of André Juneau from the operation of that Act, with the
exception of sections 32, 33 and 34, on his appointment to the
position of Deputy Secretary to the Cabinet (Operations), Privy
Council Office, and while employed in that position; and
(b) on the recommendation of the Prime Minister and the Public Service Commission, pursuant to subsection 37(1) of the
Public Service Employment Act, hereby makes the annexed
Special Appointment Regulations, No. 2000-5.
Attendu que, en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique estime qu’il est difficilement réalisable et contraire aux
intérêts de la fonction publique d’appliquer cette loi, à l’exception
des articles 32, 33 et 34, à André Juneau lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-secrétaire du
Cabinet (Opérations), Bureau du Conseil privé, et a exempté
André Juneau de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, lors de sa nomination et pendant la durée de son
emploi au poste de sous-secrétaire du Cabinet (Opérations), Bureau du Conseil privé;
Attendu que, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur
l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction
publique recommande que le gouverneur en conseil prenne le
Règlement no 2000-5 portant affectation spéciale, ci-après,
À ces causes, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
a) sur recommandation du premier ministre et en vertu du paragraphe 41(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
approuve l’exemption de l’application de cette loi, à l’exception des articles 32, 33 et 34, accordée par la Commission de la
fonction publique à André Juneau lors de sa nomination et
pendant la durée de son emploi au poste de sous-secrétaire du
Cabinet (Opérations), Bureau du Conseil privé;
b) sur recommandation du premier ministre et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de
la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, prend le Règlement no 2000-5 portant affectation spéciale, ci-après.
SPECIAL APPOINTMENT REGULATIONS, NO. 2000-5
RÈGLEMENT No 2000-5 PORTANT
AFFECTATION SPÉCIALE
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1. The Governor in Council may appoint André Juneau to the
position of Deputy Secretary to the Cabinet (Operations), Privy
Council Office, to hold office during pleasure.
1. La gouverneure en conseil peut nommer André Juneau au
poste de sous-secrétaire du Cabinet (Opérations), Bureau du
Conseil privé, à titre amovible.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on January 6, 2001.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
2. Le présent règlement entre en vigueur le 6 janvier 2001.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
91
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-26
Registration
SOR/2001-26 21 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-26 21 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Egg Marketing
Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
oeufs au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Egg
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Egg
Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)b of the Farm
Products Agencies Actc;
Whereas the Canadian Egg Marketing Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canadian
Egg Marketing Levies Order is an order of a class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of section 2 of the
Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has been
submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
oeufsc, créé l’Office canadien de commercialisation des oeufs;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
Order is necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Egg Marketing Agency is authorized to implement, and has approved the proposed Order;
Therefore, the Canadian Egg Marketing Agency, pursuant to
paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 10 of Part II of the schedule to the Canadian Egg Marketing
Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Order
Amending the Canadian Egg Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, December 20, 2000
ORDER AMENDING THE CANADIAN EGG
MARKETING LEVIES ORDER
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des oeufs au Canada, ci-après, relève d’une catégorie
à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 10 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des oeufsc, l’Office canadien de commercialisation des
oeufs prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des oeufs au Canada,
ci-après.
Ottawa (Ontario), le 20 décembre 2000
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES OEUFS AU CANADA
AMENDMENTS
1
1. Section 2.1 of the Canadian Egg Marketing Levies Order
is replaced by the following:
MODIFICATIONS
2
2.1 Subsection 3(1) does not apply in respect of eggs marketed
under an egg for processing quota, or under an export market
development quota, allotted pursuant to the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986.
1
1. L’article 2.1 de l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des oeufs au Canada2 est remplacé
par ce qui suit :
2.1 Le paragraphe 3(1) ne s’applique pas aux oeufs commercialisés selon un contingent de transformation ou selon un contingent pour le développement du marché d’exportation attribués en
vertu du Règlement de 1986 de l’Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement.
———
———
a
a
b
c
d
e
1
2
C.R.C., c. 646
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/99-46
SOR/95-280
92
b
c
d
e
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 646
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/99-46
DORS/95-280
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-26
2. (1) Subsections 3(1)3 and (2)4 of the Order are replaced
by the following:
3. (1) Each producer shall pay, on each dozen of eggs marketed
by that producer in interprovincial or export trade, under federal
quota allotted to the producer, on behalf of the Agency, by the
Commodity Board of the province, a levy of
(a) in the Province of Ontario, $0.2700;
(b) in the Province of Quebec, $0.2360;
(c) in the Province of Nova Scotia, $0.2550;
(d) in the Province of New Brunswick, $0.2500;
(e) in the Province of Manitoba, $0.2510;
(f) in the Province of British Columbia, $0.2710;
(g) in the Province of Prince Edward Island, $0.2660;
(h) in the Province of Saskatchewan, $0.2616;
(i) in the Province of Alberta, $0.2500;
(j) in the Province of Newfoundland, $0.2550; and
(k) in the Northwest Territories, $0.3070.
(2) Each producer shall pay a levy of $0.80 for each dozen of
eggs marketed by the producer in interprovincial or export trade
in excess of the egg for processing quota allotted to the producer
pursuant to the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986, or in a manner contrary to the conditions respecting
that quota.
(2.1) Each producer shall pay a levy of $0.80 for each dozen of
eggs marketed by the producer in export trade in excess of the
producer’s export market development quota allotted to the producer pursuant to the Canadian Egg Marketing Agency Quota
Regulations, 1986, or in a manner contrary to the conditions respecting that quota.
(2) Subsection 3(4)4 of the Order is replaced by the following:
(4) Subsections (2) to (3) apply in addition to any other measures or sanctions under the Act or under any Order or Regulations of the Agency.
3. Section 75 of the Order is replaced by the following:
7. This Order ceases to have effect on December 31, 2001.
2. (1) Les paragraphes 3(1)3 et (2)4 de la même ordonnance
sont remplacés par ce qui suit :
3. (1) Tout producteur doit payer, pour chaque douzaine
d’oeufs qu’il commercialise sur le marché interprovincial ou
d’exportation selon le contingent fédéral qui lui a été attribué au
nom de l’Office par l’Office de commercialisation de la province,
la redevance suivante :
a) dans la province d’Ontario, 0,2700 $;
b) dans la province de Québec, 0,2360 $;
c) dans la province de la Nouvelle-Écosse, 0,2550 $;
d) dans la province du Nouveau-Brunswick, 0,2500 $;
e) dans la province du Manitoba, 0,2510 $;
f) dans la province de la Colombie-Britannique, 0,2710 $;
g) dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, 0,2660 $;
h) dans la province de la Saskatchewan, 0,2616 $;
i) dans la province d’Alberta, 0,2500 $;
j) dans la province de Terre-Neuve, 0,2550 $;
k) dans les Territoires du Nord-Ouest, 0,3070 $.
(2) Tout producteur doit payer une redevance de 0,80 $ pour
chaque douzaine d’oeufs qu’il commercialise sur le marché interprovincial ou d’exportation soit au-delà du contingent de transformation qui lui a été attribué en vertu du Règlement de 1986 de
l’Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement, soit d’une façon non conforme aux conditions s’y
rattachant.
(2.1) Tout producteur doit payer une redevance de 0,80 $ pour
chaque douzaine d’oeufs qu’il commercialise sur le marché
d’exportation soit au-delà du contingent pour le développement
du marché d’exportation qui lui a été attribué en vertu du Règlement de 1986 de l’Office canadien de commercialisation des
oeufs sur le contingentement, soit d’une façon non conforme aux
conditions s’y rattachant.
(2) Le paragraphe 3(4)4 de la même ordonnance est remplacé par ce qui suit :
(4) Les redevances prévues aux paragraphes (2) à (3) s’ajoutent
aux autres mesures ou sanctions prévues par la Loi ou par
d’autres ordonnances ou règlements de l’Office.
3. L’article 75 de la même ordonnance est remplacé par ce
qui suit :
7. La présente ordonnance cesse d’avoir effet le 31 décembre 2001.
COMING INTO FORCE
4. This Order comes into force on January 1, 2001.
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. La présente ordonnance entre en vigueur le 1er janvier
2001.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
These amendments provide for the levy rate to be paid by producers, from January 1, 2001 to December 31, 2001.
La modification prévoit le taux de la redevance payable par les
producteurs pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2001.
———
———
3
3
4
5
SOR/2000-275
SOR/99-188
SOR/2000-81
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
4
5
DORS/2000-275
DORS/99-188
DORS/2000-81
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
93
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-27
Registration
SOR/2001-27 21 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-27 21 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Egg
Marketing Agency Quota Regulations, 1986
Règlement modifiant le Règlement de 1986 de
l’Office canadien de commercialisation des oeufs
sur le contingentement
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Egg
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Egg
Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)b of the Farm
Products Agencies Actc;
Whereas the Canadian Egg Marketing Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the Canadian Egg Marketing Agency has complied
with the requirements of section 4d of Part II of the schedule to
that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Regulations Amending the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986 are
regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)e of the Act applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Orderf, and have been submitted to the National
Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
oeufsc, créé l’Office canadien de commercialisation des oeufs;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
Regulations are necessary for the implementation of the marketing plan that the Canadian Egg Marketing Agency is authorized
to implement, and has approved the proposed Regulations;
Therefore, the Canadian Egg Marketing Agency, pursuant to
paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 2 of Part II of the schedule to the Canadian Egg Marketing
Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations
Amending the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986.
Ottawa, Ontario, December 20, 2000
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1986
DE L’OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION
DES OEUFS SUR LE CONTINGENTEMENT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “export quota” in section 2 of the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 19862 is
repealed.
———
b
c
d
e
f
1
2
C.R.C., c. 646
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
SOR/99-168
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/98-539
SOR/86-8; SOR/86-411
94
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement de 1986 de l’Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement, ci-après, relève d’une
catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des
ordonnances et règlements des officesf, et a été soumis au Conseil
national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f)
de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 2 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des oeufsc, l’Office canadien de commercialisation des
oeufs prend le Règlement modifiant le Règlement de 1986 de
l’Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 20 décembre 2000
REGULATIONS AMENDING THE
CANADIAN EGG MARKETING AGENCY
QUOTA REGULATIONS, 1986
1
a
Attendu que l’Office s’est conformé aux exigences de l’article 4d de la partie II de l’annexe de cette proclamation;
1. (1) La définition de « contingent d’exportation »1, à
l’article 2 du Règlement de 1986 de l’Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement2, est abrogée.
———
a
b
c
d
e
f
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 646
DORS/99-186
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/98-539
DORS/86-8; DORS/86-411
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-27
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“egg for processing quota” means the number of dozens of eggs
that a producer is entitled, under these Regulations, to market
to a processor in interprovincial or export trade during the period set out in the schedule; (contingent de transformation)
2. (1) Paragraphs 4(1)(a) to (c)3 of the Regulations are replaced by the following:
(a) a federal quota, egg for processing quota or export market
development quota has been allotted to the producer, on behalf
of the Agency, by the Commodity Board of the province in
which the producer’s egg production facilities are located;
(b) the number of eggs marketed does not exceed the federal
quota, egg for processing quota or export market development
quota referred to in paragraph (a);
(c) the producer complies with any subsisting rules of the
Commodity Board referred to in paragraph (a) that the Commodity Board has been authorized by the Agency, pursuant to
subsection 22(3) of the Act, to apply in performing on behalf of
the Agency the function of allotting and administering federal
quotas, egg for processing quotas and export marketing development quotas;
(2) The portion of paragraph 4(1)(d) of the Regulations before subparagraph (ii) is replaced by the following:
(d) in the case of eggs marketed by the producer under an egg
for processing quota,
(i) all such eggs are sold by the producer to a processor at a
price not less than the price of eggs of an equivalent variety,
class, grade or size sold under the Agency’s Industrial Products Program,
3. Section 5.11 of the Regulations and the heading1 before it
are replaced by the following:
Entitlement to Egg for Processing Quota
5.1 A producer is entitled to be allotted an egg for processing
quota if the producer has been allotted, or would be entitled to be
allotted, a federal quota under these Regulations.
4. Section 7.11 of the Regulations is replaced by the following:
7.1 The Commodity Board of a province shall allot egg for
processing quotas to producers of that province in such manner
that, during the period set out in the schedule, the aggregate of the
number of dozens of eggs referred to in paragraphs (a) and (b)
will not exceed the applicable number of dozens of eggs set out in
column 3 of the schedule in respect of that province
(a) the number of dozen of eggs produced in the province and
authorized to be marketed by producers under egg for processing quotas allotted on behalf of the Agency by the Commodity
Board of the province, and
(b) the number of dozen of eggs produced in the province and
authorized to be marked by producers in intraprovincial trade
under quotas equivalent to those referred to in paragraph (a)
allotted by the Commodity Board of the province.
———
3
SOR/99-47
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« contingent de transformation » Le nombre de douzaines d’oeufs
qu’un producteur est autorisé, aux termes du présent règlement,
à commercialiser en faveur d’un transformateur dans le commerce interprovincial ou d’exportation pendant la période
mentionnée à l’annexe. (egg for processing quota)
2. (1) Les alinéas 4(1)a) à c)3 du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) un contingent fédéral, un contingent de transformation ou un
contingent pour le développement du marché d’exportation lui
a été attribué, au nom de l’Office, par l’Office de commercialisation de la province où sont situées ses installations de production d’oeufs;
b) le nombre d’oeufs commercialisés ne dépasse aucun des
contingents mentionnés à l’alinéa a);
c) le producteur se conforme aux règles de l’Office de commercialisation mentionné à l’alinéa a) dont l’application est
autorisée en vertu du paragraphe 22(3) de la Loi dans
l’exercice, au nom de l’Office, de la fonction d’attribuer et
d’administrer les contingents fédéraux, les contingents de
transformation et les contingents pour le développement du
marché d’exportation;
(2) Le passage de l’alinéa 4(1)d)3 du même règlement précédant le sous-alinéa (ii) est remplacé par ce qui suit :
d) dans le cas des oeufs commercialisés par le producteur selon
un contingent de transformation :
(i) tous ces oeufs sont vendus par lui à un transformateur à
un prix au moins égal à celui des oeufs de type, classe, catégorie ou calibre équivalent vendus dans le cadre du Programme de produits industriels établi par l’Office,
3. L’article 5.11 du même règlement et l’intertitre1 le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Admissibilité aux contingents de transformation
5.1 Le producteur est admissible à un contingent de transformation si un contingent fédéral lui a déjà été attribué, ou s’il y
serait admissible, en vertu du présent règlement.
4. L’article 7.11 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7.1 L’Office de commercialisation d’une province doit attribuer les contingents de transformation aux producteurs de cette
province de façon que, au cours de la période mentionnée à
l’annexe, le nombre total de douzaines d’oeufs qui y est produit et
que les producteurs sont autorisés à commercialiser en vertu des
contingents visés aux alinéas a) et b) n’excède pas le nombre total
de douzaines d’oeufs prévu pour cette province à la colonne 3 de
l’annexe :
a) les contingents de transformation attribués au nom de
l’Office par l’Office de commercialisation de la province;
b) dans le commerce intraprovincial, les contingents équivalents aux contingents de transformation visés à l’alinéa a) attribués par l’Office de commercialisation de la province.
———
3
DORS/99-47
95
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-27
5. The schedule4 to the Regulations is replaced by the following:
SCHEDULE
(Sections 2 and 6, subsection 7(1) and sections 7.1 and 7.2)
LIMITS TO QUOTAS FOR THE PERIOD BEGINNING ON JANUARY 1, 2001 AND ENDING ON DECEMBER 29, 2001
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Province
Ontario
Quebec
Nova-Scotia
New Brunswick
Manitoba
British Columbia
Prince Edward Island
Saskatchewan
Alberta
Newfoundland
Northwest Territories
Limits to Federal Quotas
(Number of Dozens of Eggs)
191,834,504
89,189,069
18,904,121
10,564,086
55,066,141
62,043,568
3,128,083
23,149,675
43,755,287
8,343,128
2,725,500
Limits to Egg for Processing Quotas
(Number of Dozens of Eggs)
9,480,000
2,370,000
Limits to Export Market Development Quotas
(Number of Dozens of Eggs)
9,480,000
2,370,000
11,850,000
4,740,000
5. L’annexe4 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
ANNEXE
(articles 2 et 6, paragraphe 7(1) et articles 7.1 et 7.2)
LIMITES DES CONTINGENTS POUR LA PÉRIODE COMMENÇANT LE 1er JANVIER 2001
ET SE TERMINANT LE 29 DÉCEMBRE 2001
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Province
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
Colombie-Britannique
Île-du-Prince-Édouard
Saskatchewan
Alberta
Terre-Neuve
Territoires du Nord-Ouest
Limite des contingents fédéraux
(nombre de douzaines d’oeufs)
191 834 504
89 189 069
18 904 121
10 564 086
55 066 141
62 043 568
3 128 083
23 149 675
43 755 287
8 343 128
2 725 500
Limite des contingents de transformation
(nombre de douzaines d’oeufs)
9 480 000
2 370 000
Limite des contingents pour le développement du
marché d’exportation (nombre de douzaines d’oeufs)
9 480 000
2 370 000
11 850 000
4 740 000
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
These Regulations allow for an egg for processing quota and
establish the number of dozens of eggs that producers may market
during the period beginning on January 1, 2001 and ending on
December 29, 2001.
(La présente note ne fait par partie du règlement.)
Le présent règlement vise à introduire le concept de « contingent de transformation » et à fixer le nombre de douzaines
d’oeufs que les producteurs sont autorisés à commercialiser au
cours de la période allant du 1er janvier 2001 au 29 décembre 2001.
———
4
SOR/2000-234
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
96
———
4
DORS/2000-234
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-28
Registration
SOR/2001-28 21 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-28 21 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canada Turkey Marketing
Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
dindons du Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Turkey
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Turkey Marketing Agency pursuant to subsection 16(1) b of the Farm
Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
dindonsc, créé l’Office canadien de commercialisation des dindons;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Turkey Marketing Agency has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canada
Turkey Marketing Levies Order is an order of a class to which
paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of section 2 of
the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has
been submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
order is necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Turkey Marketing Agency is authorized to implement and has approved the proposed order;
Therefore, the Canadian Turkey Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and
section 10 of Part II of the schedule to the Canadian Turkey Marketing Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Order
Amending the Canada Turkey Marketing Levies Order.
Mississauga, Ontario, December 12, 2000
ORDER AMENDING THE CANADA TURKEY
MARKETING LEVIES ORDER
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des dindons du Canada, ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 10 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des dindonsc, l’Office canadien de commercialisation
des dindons prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des dindons du
Canada, ci-après.
Mississauga (Ontario), le 12 décembre 2000
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES DINDONS DU CANADA
AMENDMENT
1
1. Section 6 of the Canada Turkey Marketing Levies Order
is replaced by the following:
6. This Order ceases to have effect on December 31, 2001.
MODIFICATION
2
1
1. L’article 6 de l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des dindons du Canada2 est remplacé par ce qui suit :
6. La présente ordonnance cesse d’avoir effet le 31 décembre
2001.
———
———
a
a
b
c
d
e
1
2
C.R.C., c. 647
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/2000-33
C.R.C., c. 658
b
c
d
e
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 647
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/2000-33
C.R.C., ch. 658
97
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-28
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
This amendment sets out December 31, 2001 as the date on
which the Order ceases to have effect.
La modification vise à reporter au 31 décembre 2001 la date de
cessation d’effet de l’ordonnance.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
98
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-29
Registration
SOR/2001-29 21 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-29 21 décembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Turkey
Marketing Quota Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation du
dindon (1990)
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Turkey
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Turkey Marketing Agency pursuant to subsection 16(1) b of the Farm
Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
dindonsc, créé l’Office canadien de commercialisation des dindons;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Turkey Marketing Agency has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Regulations Amending the Canadian Turkey Marketing Quota Regulations, 1990 are regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by
reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and have been submitted to the National Farm
Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the National Farm Products Council is satisfied that the proposed regulations are necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Turkey Marketing Agency is authorized to implement, and has approved the proposed regulations;
And whereas the Canadian Turkey Marketing Agency has
taken into account the factors set out in paragraphs 4(1)(c) to (h)
of Part II of the schedule to that Proclamation and is satisfied,
pursuant to subsection 4(2) of that Part, that the size of the market
for turkeys has changed significantly in relation to the total production in Canada over the period of five years immediately preceding the effective date of the marketing plan;
Therefore, the Canadian Turkey Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and
section 2 of Part II of the schedule to the Canadian Turkey Marketing Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Turkey Marketing Quota Regulations, 1990.
Mississauga, Ontario, December 12, 2000
———
a
b
c
d
e
C.R.C., c. 647
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation du dindon (1990), ci-après, relève d’une catégorie
à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet;
Attendu que l’Office a pris en considération les facteurs énumérés aux alinéas 4(1)c) à h) de la partie II de l’annexe de cette
proclamation et que, selon le paragraphe 4(2) de cette partie, il a
la certitude que l’importance du marché des dindons a sensiblement changé par rapport à la production totale du Canada au
cours de la période de cinq ans précédant la date de mise en application du plan de commercialisation,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 2 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des dindonsc, l’Office canadien de commercialisation
des dindons prend le Règlement modifiant le Règlement canadien
sur le contingentement de la commercialisation du dindon (1990),
ci-après.
Mississauga (Ontario), le 12 décembre 2000
———
a
b
c
d
e
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 647
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
99
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-29
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
TURKEY MARKETING QUOTA REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT DE LA
COMMERCIALISATION DU DINDON (1990)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1
1. The schedule to the Canadian Turkey Marketing Quota
Regulations, 19902 is replaced by the following:
1. L’annexe du Règlement canadien sur le contingentement
de la commercialisation du dindon (1990)2 est remplacée par ce
qui suit :
SCHEDULE
(Subsections 5(2) and (3))
ANNEXE
(paragraphes 5(2) et (3))
CONTROL PERIOD BEGINNING ON MAY 1, 2000
AND ENDING ON APRIL 30, 2001
PÉRIODE RÉGLEMENTÉE COMMENÇANT LE 1er MAI 2000
ET SE TERMINANT LE 30 AVRIL 2001
Column 1
Column 2
Item
Province
Pounds of Turkey
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Ontario
Quebec
Nova Scotia
New Brunswick
Manitoba
British Columbia
Saskatchewan
Alberta
131,475,878
66,155,899
8,435,517
5,836,286
21,660,579
34,778,286
10,982,774
26,130,625
305,455,844
TOTAL
TOTAL
Colonne 1
Colonne 2
Article
Province
Livres de dindon
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
Colombie-Britannique
Saskatchewan
Alberta
131 475 878
66 155 899
8 435 517
5 836 286
21 660 579
34 778 286
10 982 774
26 130 625
305 455 844
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment revises the limitations to be applied when determining the market allotment of a producer or when issuing a
new market allotment within a province during the control period
beginning on May 1, 2000 and ending on April 30, 2001.
La modification vise à fixer les nouvelles limites dont il faut
tenir compte lors de la détermination des allocations de commercialisation des producteurs ou de l’attribution de nouvelles allocations de commercialisation à l’intérieur d’une province au cours
de la période réglementée commençant le 1er mai 2000 et se terminant le 30 avril 2001.
———
1
2
SOR/2000-201
SOR/90-231
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
100
———
1
2
DORS/2000-201
DORS/90-231
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-30
Registration
SOR/2001-30 22 December, 2000
Enregistrement
DORS/2001-30 22 décembre 2000
NATIONAL ENERGY BOARD ACT
LOI SUR L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
Rules Amending the National Energy Board Rules
of Practice and Procedure, 1995
Règles modifiant les Règles de pratique et de
procédure de l’Office national de l’énergie (1995)
The National Energy Board, pursuant to paragraph 8(b) of the
National Energy Board Act, hereby makes the annexed Rules
Amending the National Energy Board Rules of Practice and Procedure, 1995.
Calgary, Alberta, December 19, 2000
En vertu de l’alinéa 8b) de la Loi sur l’Office national de
l’énergie, l’Office national de l’énergie établit les Règles modifiant les Règles de pratique et de procédure de l’Office national
de l’énergie (1995), ci-après.
Calgary (Alberta), le 19 décembre 2000
RULES AMENDING THE NATIONAL ENERGY BOARD
RULES OF PRACTICE AND PROCEDURE, 1995
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES DE PRATIQUE
ET DE PROCÉDURE DE L’OFFICE NATIONAL DE
L’ÉNERGIE (1995)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Sections 55 and 56 of the National Energy Board Rules of
Practice and Procedure, 19951 are replaced by the following:
1. Les articles 55 et 56 des Règles de pratique et de procédure
de l’Office national de l’énergie (1995)1 sont remplacés par ce
qui suit :
55. (1) Pour obtenir l’ordonnance relative au droit d’accès visée à l’article 104 de la Loi, la compagnie doit, au moins trente
jours et au plus soixante jours après avoir signifié au propriétaire
des terrains l’avis prévu au paragraphe 104(2) de la Loi, déposer
une demande auprès de l’Office.
(2) La demande d’ordonnance doit être signifiée au propriétaire
des terrains le jour même où elle est déposée auprès de l’Office.
(3) La demande d’ordonnance comprend les éléments suivants :
a) une copie de l’avis prévu au paragraphe 104(2) de la Loi;
b) la preuve que l’avis a été signifié au propriétaire des terrains :
(i) au moins trente jours et au plus soixante jours avant le
dépôt de la demande,
(ii) de la manière prévue au paragraphe 8(8) ou selon le
mode ordonné par l’Office aux termes du Règlement de
l’Office national de l’énergie sur la signification;
c) l’annexe qui ferait partie de l’ordonnance demandée et qui
comporte, en la forme qui convient pour l’enregistrement ou le
dépôt, selon le cas, au bureau de la publicité des droits ou au
bureau d’enregistrement foncier du lieu visé, une description :
(i) des terrains visés par la demande d’ordonnance,
(ii) des droits, titres ou intérêts demandés à l’égard des terrains,
(iii) des droits, obligations, restrictions ou conditions auxquels il est proposé d’assujettir, selon le cas :
(A) les droits, titres ou intérêts demandés à l’égard des terrains,
(B) les intérêts dont le propriétaire demeure titulaire,
(C) les terrains adjacents appartenant au propriétaire;
55. (1) To apply for a right of entry order under section 104 of
the Act, a company shall, after serving the owner of the lands
with the notice described in subsection 104(2) of the Act, file an
application with the Board not less than 30 days and not more
than 60 days after the date of service of the notice on the owner.
(2) The application must be served on the owner of the lands
on the same day that the application is filed with the Board.
(3) The application must contain
(a) a copy of the notice described in subsection 104(2) of the
Act;
(b) evidence that the notice has been served on the owner of the
lands
(i) not less than 30 days and not more than 60 days prior to
filing the application with the Board, and
(ii) in accordance with subsection 8(8) or in any manner ordered by the Board under the National Energy Board Substituted Service Regulations;
(c) a schedule that is proposed to be made part of the order
sought and that contains, in a form suitable for depositing, registering, recording or filing against lands in the land registry or
land titles office in which land transactions affecting those
lands may be deposited, registered, recorded or filed, a description of
(i) the lands in respect of which the order is sought,
(ii) the rights, titles or interests applied for in respect of the
lands, and
(iii) any rights, obligations, restrictions or terms and conditions that are proposed to attach
(A) to the rights, titles or interests applied for in respect of
the lands,
(B) to any remaining interest or interests, or
(C) to any adjacent lands of the owner;
———
———
1
1
SOR/95-208
DORS/95-208
101
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-30
(d) a current abstract of title to the lands, a certified copy of the
certificate of title to the lands or a certified statement of rights
registered in the land registers for the lands;
(e) a copy of section 56; and
(f) evidence that the application, including the information set
out in paragraphs (a) to (e), has been served on the owner of
the lands.
d) un résumé à jour des titres de propriété des terrains, une copie certifiée du certificat de propriété de ceux-ci ou un état certifié des droits inscrits sur les registres fonciers;
e) une copie de l’article 56;
f) la preuve que la demande d’ordonnance, y compris les renseignements mentionnés aux alinéas a) à e), a été signifiée au
propriétaire des terrains.
Written Objection
Observations écrites
56. (1) An owner of lands for which a right of entry order is
sought who wishes to object to the application shall file the objection with the Board no later than ten days after the date that the
application is served on the owner by the company.
56. (1) Le propriétaire des terrains visés par une ordonnance
relative au droit d’accès qui souhaite formuler des observations
écrites au sujet de la demande dépose ses observations auprès de
l’Office au plus tard le dixième jour suivant la date à laquelle la
compagnie lui a signifié la demande.
(2) Le propriétaire de terrains qui dépose des observations conformément au paragraphe (1) doit signifier ses observations à la
compagnie, à l’adresse indiquée dans l’avis qui lui a été signifié
par celle-ci, le jour même où il dépose ses observations auprès de
l’Office.
(3) Dans les sept jours suivant la date à laquelle le propriétaire
des terrains lui a signifié ses observations, la compagnie dépose
auprès de l’Office une réponse aux observations ou une déclaration portant qu’elle ne souhaite pas y répondre.
(2) Where an owner of lands files an objection in accordance
with subsection (1), the owner shall, on the same day that the
objection is filed with the Board, serve the objection on the company at the address shown in the notice served on the owner by
the company.
(3) A company that receives an objection under subsection (2)
shall file with the Board a reply to the objection, or a statement
that it does not wish to respond to the objection, within seven days after the date that the objection is served on the company
by the owner of the lands.
(4) Where a company files a reply to an objection, the company
shall serve the reply on the owner of the lands on the same day
that the reply is filed with the Board.
2. The schedule to the Rules is amended by replacing the
reference to “19” wherever it occurs with a reference to “20”.
(4) Si elle dépose une réponse, elle la signifie au propriétaire
des terrains le jour même où elle la dépose auprès de l’Office.
2. Aux premier et deuxième paragraphes de l’annexe des
mêmes règles, « 19 » est remplacé par « 20 ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Rules come into force on the day on which they are
registered.
3. Les présentes règles entrent en vigueur à la date de leur
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Rules.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règles.)
Description
Description
Pursuant to section 8 of the National Energy Board Act (“the
Act”), the National Energy Board (“the Board”) may make rules
governing the practice and procedure of the Board in dealing with
matters brought before it on application or complaint.
L’article 8 de la Loi sur l’Office national de l’énergie (la
« Loi ») autorise l’Office national de l’énergie (l’« Office ») à
établir des règles concernant les pratiques et les procédures qui
doivent présider à l’examen des questions dont il est saisi dans le
cadre d’une demande ou d’une plainte.
L’Office a modifié les Règles de pratique et de procédure de
l’Office national de l’énergie, 1995 (les « règles ») pour tenir
compte de situations survenues récemment lors du traitement de
demandes de droit d’accès présentées aux termes de l’article 104
de la Loi. Cet article prévoit le mécanisme par lequel une compagnie pipelinière peut obtenir un intérêt légal dans une propriété,
contre le gré du propriétaire foncier, en vue de construire un pipeline. Ces situations ont mis en lumière certaines anomalies et
des incohérences entre les règles et la Loi, ainsi que le common
law.
Des dispositions contradictoires concernant le délai de dépôt
d’une demande d’ordonnance de droit d’accès constituent le
The Board has amended the National Energy Board Rules of
Practice and Procedure, 1995 (“the Rules”) to reflect recent experience with applications for a right of entry under section 104
of the Act. Section 104 provides the mechanism by which a pipeline company can obtain a legal interest in property against the
wishes of a landowner in order to construct a pipeline. The recent
experience of the Board has disclosed certain irregularities and
anomalies between the Rules and the Act, as well as the common
law.
The main problem in the relationship between the Rules and
the Act is a conflict concerning the timing of the filing of a right
102
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-30
of entry application. The Act requires that applications be submitted to the Board 30 to 60 days after a notice of the application
is served upon a landowner, while the Rules stipulate that a pipeline company should submit its application to the Board forthwith
after service of the notice upon a landowner.
A conflict appears between the Rules and the common law in
that there is no provision of the Rules which requires the Applicant to serve the application for a right of entry order upon a
landowner. Currently, only a notice is required to be served on a
landowner by the Rules. It is considered by the Board that an
affected landowner should receive a copy of all of the material
submitted by a pipeline company to the Board. The absence of
such a procedure may offend the common law principles of natural justice and procedural fairness.
Other deficiencies in the Rules which have been identified include the following:
• At present, a pipeline company is only obligated to provide
the Board with proof that a notice was served on the landowner, rather than proof that the complete application was
served by the company;
• There are no time limits for the filing of objections by the
landowner to the application of the company;
• There are no time limits for the filing of a reply by the company to the objections of the landowner; and
• There is a requirement for a landowner to send their objection to the company by registered mail, which serves no useful purpose and may operate as a potential barrier to participation in the Board’s process by a landowner.
The Board has proposed the following amendments to correct
the legal problems identified with the existing Rules:
• Removal of the word “forthwith” in section 55, and its replacement by a direction to pipeline companies requiring
them to file their applications for a right of entry order not
less than 30 days, and not more than 60 days, following the
service by the company of a notice on the landowner;
• Insertion of a requirement that the right of entry application
be served on the landowner, including all of the material associated with the application. This amendment will honour
the common law obligation of the Board to ensure that persons affected by an application have full knowledge of that
application;
• Insertion of a requirement that the pipeline company provide
proof that the entire right of entry application was served on
the landowner. This provision will provide assurance to the
Board that a landowner is aware of applications that are
contrary to the landowner’s interests;
• Insertion of a requirement that landowners must file their
objections to the right of entry application within 10 days
after the date that the application is served on them. This
provision provides the landowner with an opportunity to respond fully to the notice and to the application, while maintaining reasonable process efficiency, since landowners will
have a cumulative total of 40 days following the service of a
notice upon them by a pipeline company to express a view to
the Board about the acquisition by a company of an interest
in their lands;
principal problème pour ce qui est de la concordance des règles et
de la Loi. Selon la Loi, les demandes doivent être déposées auprès
de l’Office dans les 30 à 60 jours suivant la signification de l’avis
de la demande au propriétaire foncier; les règles prescrivent,
quant à elles, qu’une compagnie pipelinière doit soumettre sa
demande à l’Office aussitôt après avoir signifié l’avis au propriétaire foncier.
Il y a également conflit entre les règles et le common law en ce
sens qu’aucune disposition des règles n’exige que le demandeur
signifie la demande d’ordonnance de droit d’accès au propriétaire
des terrains en question. Selon la version actuelle des règles, seul
l’avis doit être signifié au propriétaire foncier. L’Office estime
que le propriétaire touché devrait recevoir copie de toute la documentation que la compagnie pipelinière lui soumet. Le défaut
d’une telle procédure pourrait choquer les principes de justice
naturelle et d’équité procédurale sur lesquels se fonde le common
law.
Voici d’autres lacunes que nous avons relevées dans les règles :
• À l’heure actuelle, la compagnie pipelinière est tenue de
fournir à l’Office seulement une preuve qu’elle a signifié
l’avis au propriétaire foncier, plutôt qu’une preuve qu’elle
lui a signifié la demande intégrale;
• Aucun délai n’est fixé pour le dépôt des observations écrites
du propriétaire foncier concernant la demande de la compagnie;
• Aucun délai n’est fixé pour le dépôt de la réponse de la
compagnie aux observations écrites du propriétaire foncier;
• Le propriétaire foncier doit faire parvenir ses observations
écrites à la compagnie par courrier recommandé, exigence
qui n’a pas de raison d’être et qui pourrait ériger une barrière
à la participation du propriétaire foncier aux processus de
l’Office.
L’Office a proposé les modifications suivantes pour rectifier
les problèmes d’ordre juridique relevés dans la version actuelle
des règles :
• À l’article 55, supprimer le mot « aussitôt » et le remplacer
par une directive portant que la compagnie doit déposer sa
demande d’ordonnance de droit d’accès au moins trente
jours et au plus soixante jours après avoir signifié l’avis au
propriétaire foncier.
• Énoncer comme exigence que la demande de droit d’accès
doit être signifiée au propriétaire foncier, y compris toute la
documentation s’y rapportant. Cette modification permettra
de respecter l’obligation qu’a l’Office d’assurer que les personnes touchées par une demande sont pleinement au courant de celle-ci.
• Énoncer comme exigence que la compagnie pipelinière doit
fournir une preuve que la demande intégrale de droit d’accès
a été signifiée au propriétaire foncier. Cette disposition fournira à l’Office une garantie que le propriétaire foncier est au
courant d’une demande qui va à l’encontre de ses propres
intérêts.
• Énoncer comme exigence que le propriétaire foncier doit déposer ses observations écrites au sujet de la demande de droit
d’accès dans les 10 jours suivant la date à laquelle la demande lui est signifiée. Cette disposition donne au propriétaire foncier l’occasion de répondre complètement à l’avis et
à la demande, tout en préservant l’efficacité du processus,
étant donné que le propriétaire foncier disposera d’un total
de 40 jours après la signification d’un avis par la compagnie
103
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SOR/DORS/2001-30
• Insertion of a requirement that a pipeline company must file
its reply to the landowner’s objection within 7 days after the
date that the objection is served on the company by the landowner, and that the company must serve a copy of its reply
on the landowner; and
• A minor amendment removing the obligation of a landowner
to serve their objection by registered mail.
pipelinière pour exprimer ses vues à l’Office au sujet de
l’acquisition d’un intérêt dans son terrain par la compagnie
en question.
• Énoncer comme exigence qu’une compagnie pipelinière doit
déposer sa réponse aux observations écrites du propriétaire
foncier dans les 7 jours suivant la date où le propriétaire a
signifié ses observations à la compagnie et que la compagnie
doit signifier au propriétaire foncier une copie de sa réponse.
• Une modification mineure qui supprime l’obligation pour le
propriétaire foncier de signifier ses observations écrites par
courrier recommandé.
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives were considered. The amendments are required to bring the Rules into congruency with established legal
principles concerning natural justice and procedural fairness.
Aucune solution de rechange n’a été envisagée. Les modifications sont requises pour accorder les règles avec les principes
juridiques établis de justice naturelle et d’équité procédurale.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
One consequence of these amendments may be to extend the
processing of right of entry applications by approximately
10 days. However, the current system is procedurally weak and
may therefore be open to attack on legal grounds. The potential
advantage of the slightly quicker processing cycle which now
exists is outweighed by the possibility that a right of entry application could be successfully impugned, leading to much greater
process delays.
There will be no impact on the resources of the Board devoted
to these matters.
These amendments have no impact on the year 2000 computer
issue.
Ces modifications pourraient avoir pour conséquence de prolonger d’environ 10 jours le délai de traitement des demandes de
droit d’entrée. Toutefois, le système actuel pèche sur le plan des
procédures et pourrait donc prêter à critique pour des motifs juridiques. L’avantage potentiel d’avoir un cycle de traitement légèrement plus rapide, comme c’est le cas actuellement, pèse peu
dans la balance par rapport au risque qu’une demande de droit
d’accès puisse être attaquée avec succès, entraînant ainsi des retards beaucoup plus considérables.
Il n’y aura aucune incidence sur les ressources de l’Office qui
sont consacrées à ces questions.
Ces modifications n’auront aucune incidence dans le dossier du
bogue de l’an 2000.
Consultation
Consultations
As noted above, the amendments are required to correct legal
deficiencies and anomalies in the current version of the Rules.
The proposed changes were pre-published in the Canada Gazette,
Part I on November 4, 2000 and given wide distribution by the
Board through its Internet website and Regulatory Agenda publication. No comments were received by the Board following prepublication.
Ainsi que nous l’avons mentionné ci-dessus, les modifications
sont nécessaires pour rectifier des lacunes et des anomalies sur le
plan juridique dans la version courante des règles. L’Office a
publié les changements proposés dans la Gazette du Canada
Partie I le 4 novembre 2000 et en assurera une large distribution
grâce à son site Internet et à sa publication Activités de réglementation. Aucun commentaire n’a été reçu suite à la prépublication.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance and enforcement is conducted by the Board
through quasi-judicial processes. No additional resources will be
required for compliance and enforcement of these amendments.
L’Office vérifie la conformité à ses règles et leur mise en application au moyen de processus quasi-judiciaires. Des ressources
supplémentaires ne seront pas requises pour assurer la conformité
aux modifications et leur mise en application.
Contact
Mr. Peter W. Noonan
Legal Services Unit
National Energy Board
444 – 7th Avenue S.W.
Calgary, Alberta
T2P 0X8
Tel.: (403) 299-3552
FAX: (403) 292-5503
Personne-ressource
M. Peter W. Noonan
Contentieux
Office national de l’énergie
444, 7e Avenue S.-O.
Calgary (Alberta)
T2P 0X8
Tél. : (403) 299-3552
TÉLÉCOPIEUR : (403) 292-5503
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
104
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2000-112
Registration
SI/2000-112 14 December, 2000
Enregistrement
TR/2000-112 14 décembre 2000
OTHER THAN STATUTORY AUTHORITY
AUTORITÉ AUTRE QUE STATUTAIRE
Proclamation Summoning Parliament to Meet
January 29, 2001 (Despatch of Business)
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir
le 29 janvier 2001 (Expédition des affaires)
PUBLISHED AS AN EXTRA ON DECEMBER 14, 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 14 DÉCEMBRE 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
105
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-1
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Registration
SI/2001-1 3 January, 2001
Enregistrement
TR/2001-1 3 janvier 2001
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Treaty Land Entitlement (Manitoba) Remission
Order
Décret de remise visant les droits fonciers issus de
traités (Manitoba)
P.C. 2000-1767 13 December, 2000
C.P. 2000-1767 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed
Treaty Land Entitlement (Manitoba) Remission Order.
Sur recommandation du ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise
visant les droits fonciers issus de traités (Manitoba), ci-après.
TREATY LAND ENTITLEMENT (MANITOBA)
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LES DROITS FONCIERS
ISSUS DE TRAITÉS (MANITOBA)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in this Order.
“Act” means the Excise Tax Act. (Loi)
“First Nation” means a band within the meaning of subsection 2(1) of the Indian Act, that is set out in column 1 of
Schedule 1 or Schedule 2. (Première nation)
“framework agreement” means the Manitoba Framework Agreement Treaty Land Entitlement executed on May 29, 1997, by
Her Majesty the Queen in right of Canada, Her Majesty the
Queen in right of Manitoba and the Treaty Land Entitlement
Committee of Manitoba Inc. (accord-cadre)
“qualifying land” means land that a First Nation selects or acquires in accordance with the applicable specific agreement
and that is confirmed in writing by the Department of Indian
Affairs and Northern Development. (terre admissible)
“specific agreement” means
(a) in respect of a First Nation set out in column 1 of Schedule 1, the agreement entered into by that First Nation and her
Majesty the Queen in right of Canada on the date set out in
column 2, pursuant to which Canada’s outstanding obligation to lay aside and reserve land for the use and benefit of
that First Nation under a treaty or an adhesion to a treaty will
be fulfilled; and
(b) in respect of a First Nation set out in column 1 of Schedule 2, the agreement entered into by that First Nation, Her
Majesty the Queen in right of Canada, Her Majesty the
Queen in right of Manitoba and the Treaty Land Entitlement
Committee of Manitoba Inc., on the date set out in column 2,
pursuant to which that First Nation accepts the terms of the
framework agreement. (accord particulier)
“third party interest” has the meaning assigned by subsection 1.01(91) of the framework agreement. (intérêt de tierce
partie)
(2) All other words and expressions not otherwise defined in
subsection (1) have the same meaning as in subsection 123(1) of
the Act.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord-cadre » L’accord-cadre sur les droits fonciers issus de
traités au Manitoba signé le 29 mai 1997 par Sa Majesté la
Reine du chef du Canada, Sa Majesté la Reine du chef du
Manitoba et le Treaty Land Entitlement Committee of
Manitoba Inc. (framework agreement)
« accord particulier »
a) dans le cas d’une Première nation mentionnée dans la colonne 1 de l’annexe 1, l’accord conclu par cette Première
nation et Sa Majesté la Reine du chef du Canada à la date indiquée dans la colonne 2, et portant exécution de l’obligation
du Canada de mettre de côté et de réserver des terres à
l’usage et au profit de cette Première nation en vertu d’un
traité ou d’une adhésion à un traité;
b) dans le cas d’une Première nation mentionnée dans la colonne 1 de l’annexe 2, l’accord conclu par cette Première
nation, Sa Majesté la Reine du chef du Canada, Sa Majesté
la Reine du chef du Manitoba et le Treaty Land Entitlement
Committee of Manitoba Inc., à la date indiquée dans la colonne 2, et portant acceptation, par cette Première nation, des
conditions de l’accord-cadre. (specific agreement)
« intérêt de tierce partie » S’entend au sens du paragraphe 1.01(91) de l’accord-cadre. (third party interest)
« Loi » La Loi sur la taxe d’accise. (Act)
« Première nation » Bande, au sens du paragraphe 2(1) de la Loi
sur les Indiens, mentionnée à la colonne 1 des annexes 1 ou 2.
(First Nation)
« terre admissible » Terre qu’une Première nation choisit ou acquiert conformément à l’accord particulier applicable avec
l’approbation écrite du ministère des Affaires indiennes et du
Nord canadien. (qualifying land)
(2) Les autres termes du présent décret s’entendent au sens du
paragraphe 123(1) de la Loi.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
106
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-1
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
REMISSION OF THE GOODS AND SERVICES TAX
REMISE DE LA TAXE SUR LES PRODUITS ET SERVICES
2. Subject to section 3, remission is hereby granted to a First
Nation set out in column 1 of Schedule 1 or Schedule 2, in respect
of
(a) the tax paid or payable under Division II of Part IX of the
Act on the value of consideration paid or payable by that First
Nation or its agent on
(i) the supply to the First Nation or its agent of qualifying
land to the maximum acreage set out in column 3 for that
First Nation,
(ii) the supply to or cancellation in favour of the First Nation
or its agent of a third party interest in land described in subparagraph (i),
(iii) the supply to the First Nation or its agent of tangible
personal property that is situated on the land described in
subparagraph (i) at the time the First Nation or its agent acquires an interest in that land, provided that title in the tangible personal property is transferred to the First Nation or its
agent, and
(iv) costs incurred by the First Nation or its agent in the
context of any of the transactions described in subparagraphs (i) to (iii); and
(b) interest and penalties paid or payable by the First Nation or
its agent under Division II of Part IX of the Act in respect of
any transaction described in paragraph (a).
2. Sous réserve de l’article 3, remise est accordée à la Première
nation mentionnée à la colonne 1 des annexes 1 ou 2 à l’égard :
a) de la taxe payée ou payable aux termes de la section II de la
partie IX de la Loi sur la valeur de la contrepartie payée ou
payable par cette Première nation ou son mandataire pour :
(i) la fourniture à la Première nation ou à son mandataire
d’une terre admissible dont la superficie ne dépasse pas celle
indiquée à la colonne 3 pour cette Première nation,
(ii) la fourniture à la Première nation ou à son mandataire —
ou l’annulation en faveur de l’un ou l’autre — d’un intérêt
de tierce partie sur une telle terre,
(iii) la fourniture à la Première nation ou à son mandataire de
tout bien meuble corporel situé sur cette terre au moment où
l’un ou l’autre acquiert sur celle-ci un droit foncier, pourvu
que le titre du bien meuble corporel lui soit transféré,
(iv) les frais engagés par la Première nation ou par son mandataire dans le cadre de toute opération visée aux sousalinéas (i) à (iii);
b) des intérêts et des pénalités payés ou payables par la Première nation, ou par son mandataire, en vertu de la section II de
la partie IX de la Loi relativement à toute opération visée à
l’alinéa a).
CONDITIONS
CONDITIONS
3. Remission is granted on condition that
(a) the tax, interest and penalties paid or payable under Division II of Part IX of the Act have not otherwise been rebated,
credited, refunded or remitted to any person under the Act or
the Financial Administration Act; and
(b) a claim for the remission is made in writing to the Minister
of National Revenue
(i) in the case of tax, interest and penalties paid before the
date of the coming into force of this Order, within two years
after that date, and
(ii) in the case of tax, interest and penalties paid on or after
the date of the coming into force of this Order, within two
years after the day the tax, interest and penalties were paid.
3. La remise est accordée si les conditions suivantes sont réunies :
a) la taxe, les intérêts et les pénalités payés ou payables aux
termes de la section II de la partie IX de la Loi n’ont pas été
autrement remboursés, crédités ou remis à qui que ce soit en
vertu de la Loi ou de la Loi sur la gestion des finances publiques;
b) une demande de remise est présentée par écrit au ministre du
Revenu national :
(i) dans le cas de la taxe, des intérêts et des pénalités payés
avant la date d’entrée en vigueur du présent décret, dans les
deux ans suivant cette date,
(ii) dans le cas de la taxe, des intérêts et des pénalités payés
le jour de l’entrée en vigueur du présent décret ou après cette
date, dans les deux ans suivant le jour où la taxe, les intérêts
et les pénalités ont été payés.
SCHEDULE 1
ANNEXE 1
(Sections 1 and 2)
(articles 1 et 2)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
First Nation
Date
Acres
Article
1.
Garden Hill First Nation
March 14, 1994
44,907
1.
2.
Long Plain First Nation
August 6, 1994
26,437
2.
3.
Red Sucker Lake First
Nation
Roseau River Indian Band
March 14, 1994
9,487
3.
March 29, 1996
16,218
4.
4.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Première
nation
Date
Superficie (en
acres)
14 mars 1994
44 907
6 août 1994
26 437
Première nation de Garden
Hill
Première nation de Long
Plain
Première nation de Red
Sucker Lake
Bande indienne de Roseau
River
14 mars 1994
9 487
29 mars 1996
16 218
107
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-1
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
SCHEDULE 1—Continued
ANNEXE 1 (suite)
Column 1
Column 2
Column 3
Item
First Nation
Date
Acres
Article
5.
March 14, 1994
34,413
5.
6.
St. Theresa Point First
Nation
Swan Lake First Nation
March 30, 1995
13,035
6.
7.
Wasagamack First Nation
March 14, 1994
11,193
7.
Première
nation
Date
Superficie (en
acres)
14 mars 1994
34 413
30 mars 1995
13 035
14 mars 1994
11 193
Première nation de
St. Theresa Point
Première nation de Swan
Lake
Première nation de
Wasagamack
(Sections 1 and 2)
(articles 1 et 2)
Column 3
First Nation
Date
Acres
1.
Barren Lands First Nation
July 15, 1999
2.
Brokenhead Ojibway Nation September 9, 1998
3.
Buffalo Point First Nation
March 24, 1998
4.
God’s Lake First Nation
5.
Manto Sipi Cree Nation,
formerly known as God’s
River First Nation
Nisichawayasihk Cree
Nation, formerly known as
Nelson House First Nation
Article
66,420
1.
14,481
2.
4,039
3.
May 28, 1999
42,600
4.
May 28, 1999
8,725
5.
September 1, 1998
79,435
6.
7.
Northlands First Nation
November 9, 1999
94,084
7.
8.
Norway House Cree Nation
November 12, 1998
104,784
8.
9.
10.
Opaskwayak Cree Nation
Oxford House First Nation
January 22, 1999
February 17, 1999
56,068
35,434
9.
10.
11.
Rolling River First Nation
March 6, 1998
47,112
11.
12.
13.
Sapotaweyak Cree Nation
War Lake First Nation
September 1, 1998
May 28, 1999
144,179
7,156
12.
13.
14.
Wuski Sipihk Cree Nation
September 9, 1998
58,890
14.
EXPLANATORY NOTE
(This note is not part of the Order.)
The Order will remit tax paid or payable on the supply of land,
third party interests and tangible personal property supplied to
certain Indian bands that settle treaty land entitlement claims pursuant to the terms of agreements specific to each band.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
108
Colonne 3
ANNEXE 2
Column 2
6.
Colonne 2
SCHEDULE 2
Column 1
Item
Colonne 1
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Première
nation
Date
Superficie (en
acres)
Première nation de Barren
15 juillet 1999
Lands
Nation ojibway de
9 septembre 1998
Brokenhead
Première nation de Buffalo
24 mars 1998
Point
Première nation de
28 mai 1999
God’s Lake
28 mai 1999
Nation crie de Manto Sipi,
anciennement connue sous
le nom de God’s River
Nation crie de
1er septembre 1998
Nisichawayasihk,
anciennement connue sous
le nom de Nelson House
Première nation de
9 novembre 1999
Northlands
Nation crie de Norway
12 novembre 1998
House
Nation crie de Opaskwayak 22 janvier 1999
Première nation d’Oxford
17 février 1999
House
Première nation de Rolling
6 mars 1998
River
Nation crie de Sapotaweyak 1er septembre 1998
Première nation de War
28 mai 1999
Lake
Nation crie de Wuski Sipihk 9 septembre 1998
66 420
14 481
4 039
42 600
8 725
79 435
94 084
104 784
56 068
35 434
47 112
144 179
7 156
58 890
NOTE EXPLICATIVE
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
Le décret accorde la remise de la taxe payée ou payable à
l’égard de la fourniture de terres, d’intérêts de tierce parties et de
biens meubles corporels à certaines bandes indiennes, aux fins de
règlement, dans le cadre d’accords particuliers, de revendications
fondées sur les droits fonciers issus de traités.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-2
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Registration
SI/2001-2 3 January, 2001
Enregistrement
TR/2001-2 3 janvier 2001
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Derco Aerospace, Inc. Remission Order
Décret de remise concernant Derco Aerospace, Inc.
P.C. 2000-1768 13 December, 2000
C.P. 2000-1768 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)a
of the Financial Administration Act, hereby remits to Derco
Aerospace, Inc. $24,349.50 of tax paid by the company under
Part IX of the Excise Tax Act in respect of the temporary importation of a propeller assembly and for which no rebate is payable,
on condition that a written claim for the remission is made to the
Minister of National Revenue within two years after the date of
this Order.
Sur recommandation du ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances
publiques, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil,
estimant que l’intérêt public le justifie, fait remise à Derco
Aerospace, Inc. de la somme de 24 349,50 $, au titre de la taxe
que la société a payée aux termes de la partie IX de la Loi sur la
taxe d’accise relativement à l’importation temporaire d’un ensemble d’hélice et pour laquelle aucun remboursement n’est
payable, à la condition qu’elle présente par écrit une demande de
remise au ministre du Revenu national dans les deux ans suivant
la date du présent décret.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits $24,349.50 of the goods and services tax
(GST) paid by Derco Aerospace, Inc., a United States company,
in respect of the temporary importation of a propeller assembly
for emergency repairs to a South African Air Force aircraft, and
for which a rebate is unavailable, on the basis that the goods were
never provided to any Canadian companies, or entered into Canadian commerce.
Le décret accorde une remise de 24 349,50 $ représentant la
taxe sur les produits et services (TPS) payée par Derco
Aerospace, Inc., une société américaine, relativement à l’importation temporaire d’un ensemble d’hélice en vue de la réparation
d’urgence d’un avion de l’armée de l’air de l’Afrique du Sud,
pour laquelle aucun remboursement n’est accordé puisque les
produits n’ont jamais été fournis à une société canadienne et ne
sont jamais entrés dans le commerce canadien.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
109
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-3
Registration
SI/2001-3 3 January, 2001
Enregistrement
TR/2001-3 3 janvier 2001
CHEMICAL WEAPONS CONVENTION IMPLEMENTATION
ACT
LOI DE MISE EN OEUVRE DE LA CONVENTION SUR LES
ARMES CHIMIQUES
Order Fixing January 1, 2001 as the Date of the
Coming into Force of the Act, other than Section 8
Décret fixant au 1er janvier 2001 la date d’entrée en
vigueur de la Loi, à l’exception de l’article 8
P.C. 2000-1775 13 December, 2000
C.P. 2000-1775 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 27 of An Act to implement the Convention on the Prohibition
of the Development, Production, Stockpiling and Use of Chemical
Weapons and on their Destruction, assented to on July 13, 1995,
chapter 25 of the Statutes of Canada, 1995, hereby fixes January 1, 2001 as the day on which that Act, other than section 8,
comes into force.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu de l’article 27 de la Loi de mise en oeuvre de la Convention
sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du
stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leur destruction, sanctionnée le 13 juillet 1995, chapitre 25 des Lois du
Canada (1995), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 1er janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de cette
loi, à l’exception de l’article 8.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The enactment relates to the implementation of Canada’s obligations under the Convention on the Prohibition of the Development, Production, Stockpiling and Use of Chemical Weapons and
on their Destruction. The Convention obliges State Parties not to
contribute to the development of chemical weapons and provides
for extensive, detailed verification measures, including routine
inspections of facilities producing or using chemicals to which the
Convention applies. Canada has ratified the Convention, which
came into force on April 29, 1997.
La Loi de mise en oeuvre de la Convention sur l’interdiction de
la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des
armes chimiques et sur leur destruction porte sur l’exécution des
obligations du Canada dans le cadre de cette convention. Les
États parties à celle-ci s’engagent à ne jamais contribuer au développement des armes chimiques, et la Convention contient des
mesures de vérification exhaustives et détaillées à l’appui, y compris des inspections périodiques des installations fabriquant ou
employant des produits chimiques visés par la Convention. Le
Canada a ratifié la Convention, qui est entrée en vigueur le
29 avril 1997.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
110
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-4
Registration
SI/2001-4 3 January, 2001
Enregistrement
TR/2001-4 3 janvier 2001
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Order Fixing January 1, 2001 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 1er janvier 2001 la date d’entrée
en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2000-1779 13 December, 2000
C.P. 2000-1779 13 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to subsection 193(1) of the Firearms Act, assented to on December 5,
1995, being chapter 39 of the Statutes of Canada, 1995, hereby
fixes January 1, 2001 as the day on which the following provisions of that Act come into force: subsection 5(3), paragraph 7(4)(e), those portions of subsection 35(1) that are not yet
in force, subsections 35(2) to (4) and section 36.
Sur recommandation de la ministre de la Justice et en vertu du
paragraphe 193(1) de la Loi sur les armes à feu, sanctionnée
le 5 décembre 1995, chapitre 39 des Lois du Canada (1995), Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 1er janvier
2001 la date d’entrée en vigueur des dispositions suivantes de
cette loi : le paragraphe 5(3), l’alinéa 7(4)e), les passages du paragraphe 35(1) qui ne sont pas encore en vigueur, les paragraphes 35(2) à (4) et l’article 36.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
An Act respecting firearms and other weapons (hereinafter referred to as “the Act”) was assented to on December 5, 1995. The
Act comprised the new Firearms Act, a new Part III of the Criminal Code, and related and consequential amendments to other
acts. It establishes a comprehensive program for the control of
firearms and other weapons, including licensing, registration,
authorizations to transport and carry in regard to restricted and
prohibited firearms, transfer requirements, lending requirements,
controls on importation and exportation, inspections and offences.
The Act also provides for the establishment of the Canadian Firearms Registration System. The Act significantly enhances the
controls on the possession by individuals and businesses of firearms and regulated weapons, devices and ammunition. The Act
also replaces Part III of the Criminal Code, establishing a more
comprehensive set of offences in that Part, and amends other sections of the Code to impose significantly enhanced penalties for
the use of firearms in the commission of certain serious offences.
La Loi concernant les armes à feu et certaines autres armes
(ci-après la « Loi ») a été sanctionnée le 5 décembre 1995. Elle
comprend la nouvelle Loi sur les armes à feu, la partie III remaniée du Code criminel et des modifications connexes et corrélatives à d’autres lois. La Loi crée un programme complet de contrôle des armes à feu et de certaines autres armes comprenant la
délivrance de permis, l’enregistrement, les autorisations de transport et de port d’armes à feu prohibées et à autorisation restreinte,
des conditions relatives à la cession et au prêt d’armes, des contrôles sur l’importation et l’exportation, les inspections et les infractions. Elle prévoit aussi la création du Système canadien
d’enregistrement des armes à feu et renforce considérablement le
contrôle sur la possession par des particuliers et des entreprises
d’armes à feu et d’armes, de dispositifs et de munitions réglementés. La Loi remplace aussi la partie III du Code criminel, en
prévoyant une série d’infractions plus complète dans cette partie
et en modifiant d’autres articles du Code afin d’imposer des peines nettement plus sévères relativement à l’utilisation d’armes à
feu dans la perpétration de certaines infractions graves.
Certains articles de la Loi sont entrés en vigueur avant
le 1er décembre 1998 et la majorité des autres dispositions sont
entrées en vigueur à cette date. Le présent décret prévoit l’entrée
en vigueur, le 1er janvier 2001, du paragraphe 5(3), de l’alinéa 7(4)e), des passages de l’article 35 qui ne sont pas encore en
vigueur et de l’article 36 de la Loi.
Le paragraphe 5(3) et l’alinéa 7(4)e) de la Loi traitent des permis temporaires d’emprunt pour les non-résidents (armes à feu
sans restrictions), tandis que les articles 35 et 36 traitent des déclarations d’armes à feu pour non-résidents. Aux termes de
l’article 36 de la Loi, une déclaration d’armes à feu pour nonrésidents autorisée par les Douanes a le même effet, jusqu’à la fin
de sa validité, qu’un permis de possession.
Après le 1er janvier 2001, l’effet déterminatif des paragraphes 98(1) et (2) du Code criminel ne sera plus en vigueur, ce qui
rendra le permis prévu par la Loi sur les armes à feu obligatoire
pour tout Canadien souhaitant posséder une arme à feu ou acheter
des munitions. Tout particulier possédant une arme à feu sans
Certain sections of the Act came into force prior to December 1, 1998, and most of the balance of the Act came into force on
that day. This Order brings subsection 5(3), paragraph 7(4)(e),
those portions of section 35 that are not yet in force, and section 36 of the Act into force on January 1, 2001.
Subsection 5(3) and paragraph 7(4)(e) of the Act deal with
temporary borrowing licences for non-residents (non-restricted
firearms) while sections 35 and 36 deal with Non-Resident Firearm Declarations. By virtue of section 36 of the Act, until its expiration, a Non-Resident Firearms Declaration that has been confirmed by Customs has the same effect as a possession licence.
After January 1, 2001, the deeming effect of subsection 98(1)
and (2) of the Criminal Code will expire, meaning that all individuals in Canada will need to be licensed under the Firearms Act
in order to possess a firearm or to purchase ammunition. Individuals found in possession of firearms without a licence become
111
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
subject to penalties under the Criminal Code. The issuance of the
above noted documents will permit non-residents to lawfully borrow firearms from Canadian residents or import certain of their
own firearms, in accordance with the provisions of the Act and of
the Customs Tariff.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
112
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR/2001-4
permis sera passible des sanctions prévues au Code criminel. Les
documents susmentionnés permettront aux non-résidents
d’emprunter des armes à feu à des résidents canadiens ou
d’importer certaines de leurs propres armes en toute légalité, conformément aux dispositions de la Loi et du Tarif des douanes.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1 SI/TR 2001-5
Registration
SI/2001-5 3 January, 2001
Enregistrement
TR/2001-5 3 janvier 2001
CANADIAN TOURISM COMMISSION ACT
LOI CONSTITUANT LA COMMISSION CANADIENNE DU
TOURISME
Order Fixing January 2, 2001 as the Date of the
Coming into Force of the Act
Décret fixant au 2 janvier 2001 la date d’entrée en
vigueur de la Loi
P.C. 2000-1805 18 December, 2000
C.P. 2000-1805 18 décembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 51
of An Act to establish the Canadian Tourism Commission, assented to on October 20, 2000, being chapter 28 of the Statutes of
Canada, 2000, hereby fixes January 2, 2001 as the day on which
that Act comes into force.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 51 de la Loi constituant la Commission canadienne du
tourisme, sanctionnée le 20 octobre 2000, chapitre 28 des Lois du
Canada (2000), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 2 janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Canadian Tourism Commission Act creates a Crown corporation, the Canadian Tourism Commission, for the purposes of
sustaining a vibrant and profitable Canadian tourism industry,
marketing Canada as a desirable tourist destination, supporting a
cooperative relationship between the private sector and the governments of Canada, the provinces and the territories with respect
to Canadian tourism and providing information about Canadian
tourism to the private sector and to the governments of Canada,
the provinces and the territories.
La Loi constituant la Commission canadienne du tourisme crée
une personne morale, la Commission canadienne du tourisme, qui
a pour but de veiller à la prospérité et à la rentabilité de l’industrie
canadienne du tourisme, de promouvoir le Canada comme destination touristique de choix; favoriser les relations de collaboration entre le secteur privé et les gouvernements du Canada, des
provinces et des territoires en ce qui concerne le tourisme au
Canada et de fournir à ceux-ci des renseignements touristiques sur
le Canada.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
113
SOR/2001-1
30
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2000
SOR/2001-1
SOR:
SI:
SI/2000-112
SI/2001-1
5
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
1762
Environment
Health
Order Adding a Toxic Substance to Schedule 1 to the Canadian
Environmental Protection Act, 1999 ............................................................
2
SOR/2001-2
1761
Environment
Health
Regulations Amending the Ozone-depleting Substances Regulations, 1998
8
SOR/2001-3
1769
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Drought Regions) .....
18
SOR/2001-4
1770
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Talking Textbooks) ..
21
SOR/2001-5
1771
Justice
Regulations Amending the Statutory Instruments Regulations.....................
23
SOR/2001-6
1776
Industry
Regulations Specifying Investigative Bodies................................................
25
SOR/2001-7
1777
Industry
Regulations Specifying Publicly Available Information...............................
31
SOR/2001-8
1778
Industry
Order Binding Certain Agents of Her Majesty for the Purposes of Part 1 of
the Personal Information Protection and Electronic Documents Act ............
41
SOR/2001-9
1780
Justice
Regulations Amending the Public Agents Firearms Regulations..................
43
SOR/2001-10
1781
Justice
Regulations Amending the Importation and Exportation of Firearms
Regulations (Individuals) .............................................................................
48
SOR/2001-11
1782
Justice
Regulations Amending the Authorization to Export or Import Firearms
Regulations (Businesses) ..............................................................................
49
SOR/2001-12
1783
Justice
Regulations Amending the Firearms Fees Regulations ................................
50
SOR/2001-13
1784
Justice
Order Amending the Order Declaring an Amnesty Period ...........................
53
SOR/2001-14
1774
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Dairy Products Marketing Regulations..............
57
Agriculture and Agri-Food
Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy Products)......
64
1792
Agriculture and Agri-Food
Order Amending Milk Orders under the Agricultural Products Marketing
Act ................................................................................................................
67
SOR/2001-17
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Chicken Marketing Levies Order ................
75
SOR/2001-18
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency Quota Regulations ...........................................................................
77
SOR/2001-15
SOR/2001-16
Page
SOR/2001-19
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Levies
Order ............................................................................................................
79
SOR/2001-20
Finance
Regulations Amending the List of Tariff Provisions set out in the
Schedule to the Customs Tariff (Firearms and other Prohibited Goods) ......
82
Natural Resources
Regulations Amending the Canadian Wheat Board Regulations ..................
85
Canada Deposit Insurance
Corporation
By-law Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Differential
Premiums By-law .........................................................................................
88
Public Service Commission
Special Appointment Regulations, No. 2000-5.............................................
91
92
SOR/2001-21
1816
SOR/2001-24
SOR/2001-25
1824
SOR/2001-26
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Egg Marketing Levies Order.......................
SOR/2001-27
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Egg Marketing Agency Quota
Regulations, 1986 .........................................................................................
94
SOR/2001-28
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canada Turkey Marketing Levies Order .....................
97
SOR/2001-29
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Turkey Marketing Quota
Regulations, 1990 .........................................................................................
99
SOR/2001-30
National Energy Board
Rules Amending the National Energy Board Rules of Practice and
Procedure (1995) ..........................................................................................
101
Prime Minister
Proclamation Summoning Parliament to Meet January 29, 2001 (Despatch
of Business) ..................................................................................................
105
SI/2000-112
SI/2001-1
1767
National Revenue
Treaty Land Entitlement (Manitoba) Remission Order.................................
106
SI/2001-2
1768
National Revenue
Derco Aerospace, Inc. Remission Order.......................................................
109
SI/2001-3
1775
Foreign Affairs
Order Fixing January 1, 2001 as the Date of the Coming into Force of the
Chemical Weapons Convention Implementation Act, other than section 8 ..
110
SI/2001-4
1779
Justice
Order Fixing January 1, 2001 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of the Firearms Act ............................................................
111
i
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No.1
SOR/2001-1—30
SI/2000-112
SI/2001-1—5
TABLE OF CONTENTS—Continued
Registration
No.
P.C.
2000
Department
Name of Statutory Instruments or Other Document
SI/2001-5
1805
Industry
Order Fixing January 2, 2001 as the Date of the Coming into Force of the
Canadian Tourism Commission Act.............................................................
ii
Page
113
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2001-1—30
SI/2000-112
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
SI/2001-1—5
Date
Page
Comments
Adding a Toxic Substance to Schedule 1 to the Canadian Environmental
Protection Act, 1999Order .....................................................................................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2001-1
13/12/00
2
Authorization to Export or Import Firearms Regulations
(Businesses)Regulations Amending .................................................................
Firearms Act
SOR/2001-11
13/12/00
49
Binding Certain Agents of Her Majesty for the Purposes of Part 1 of the Personal
Information Protection and Electronic Documents ActOrder ...........................
Personal Information Protection and Electronic Documents Act
SOR/2001-8
13/12/00
41
By-law Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Differential
Premiums By-law .................................................................................................
Canada Deposit Insurance Corporation Act
SOR/2001-24
20/12/00
88
Canada Turkey Marketing Levies Order Order amending .....................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-28
21/12/00
97
Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Agency Quota
RegulationsRegulations Amending...................................................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-18
15/12/00
77
Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Levies OrderOrder Amending............
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-19
15/12/00
79
Canadian Chicken Marketing Levies OrderOrder Amending.................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-17
14/12/00
75
SOR/2001-27
21/12/00
94
Canadian Egg Marketing Levies OrderOrder Amending .......................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-26
21/12/00
92
Canadian Turkey Marketing Quota Regulations, 1990Regulations Amending ......
Farm Products Agencies Act
SOR/2001-29
21/12/00
99
Canadian Wheat Board RegulationsRegulations Amending ..................................
Canadian Wheat Board Act
SOR/2001-21
20/12/00
85
Dairy Products Marketing RegulationsRegulations Amending ..............................
Canadian Dairy Commission Act
SOR/2001-14
13/12/00
57
Declaring an Amnesty PeriodOrder Amending the Order......................................
Criminal Code
SOR/2001-13
13/12/00
53
Derco Aerospace, Inc. Remission Order ....................................................................
Financial Administration Act
SI/2001-2
03/01/01
109
n
Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy Products) ...................
Canadian Dairy Commission Act
SOR/2001-15
13/12/00
64
n
Firearms Fees RegulationsRegulations Amending.................................................
Firearms Act
SOR/2001-12
13/12/00
50
Fixing January 1, 2001 as the Date of the Coming into Force of Certain Sections of
the ActOrder .....................................................................................................
Firearms Act
SI/2001-4
03/01/01
111
Fixing January 1, 2001 as the Date of the Coming into Force of the Act, other than
section 8Order ..................................................................................................
Chemical Weapons Convention Implementation Act
SI/2001-3
03/01/01
110
SI/2001-5
03/01/01
113
SOR/2001-10
13/12/00
48
SOR/2001-3
13/12/00
18
Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986Regulations
Amending .............................................................................................................
Farm Products Agencies Act
Fixing January 2, 2001 as the Date of the Coming into Force of the ActOrder.....
Canadian Tourism Commission Act
Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals)Regulations
Amending .............................................................................................................
Firearms Act
Income Tax Regulations (Drought Regions)Regulations Amending......................
Income Tax Act
iii
n
n
2001-01-03 Canada Gazette Part II, Vol. 135, No. 1
SOR/2001-1—30
SI/2000-112
SI/2001-15
5
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Income Tax Regulations (Talking Textbooks)Regulations Amending...................
Income Tax Act
SOR/2001-4
13/12/00
21
SOR/2001-20
19/12/00
82
Milk Orders under the Agricultural Products Marketing ActOrder Amending ......
Agricultural Products Marketing Act
SOR/2001-16
13/12/00
67
National Energy Board Rules of Practice and Procedure, 1995Rules Amending...
National Energy Board Act
SOR/2001-30
22/12/00
101
Ozone-depleting Substances Regulations, 1998Regulations Amending.................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
SOR/2001-2
13/12/00
8
SI/2000-112
14/12/00
105
Public Agents Firearms RegulationsRegulations Amending..................................
Firearms Act
SOR/2001-9
13/12/00
43
Special Appointment Regulations, No. 2000-5 ..........................................................
Public Service Employment Act
SOR/2001-25
20/12/00
91
n
Specifying Investigative BodiesRegulations ..........................................................
Personal Information Protection and Electronic Documents Act
SOR/2001-6
13/12/00
25
n
Specifying Publicly Available InformationRegulations .........................................
Personal Information Protection and Electronic Documents Act
SOR/2001-7
13/12/00
31
n
Statutory Instruments RegulationsRegulations Amending .....................................
Statutory Instruments Act
SOR/2001-5
13/12/00
23
Treaty Land Entitlement (Manitoba) Remission Order ..............................................
Financial Administration Act
SI/2001-1
03/01/01
106
List of Tariff Provisions set out in the schedule to the Customs Tariff (Firearms
and other Prohibited Goods)Regulations Amending.........................................
Customs Tariff
Proclamation Summoning Parliament to Meet January 29, 2001 (Despatch of
Business) ..............................................................................................................
Other Than Statutory Authority
iv
Date
Page
Comments
n
2001-01-03 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
2000
DORS/2001-1
DORS/2001-1—30 TR/2000-112
TR/2001-1—5
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
1762
Environnement
Santé
Décret d’inscription d’une substance toxique à l’annexe 1 de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999) ..............................
2
DORS/2001-2
1761
Environnement
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les substances appauvrissant la
couche d’ozone (1998) .................................................................................
8
DORS/2001-3
1769
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (régions
frappées de sécheresse).................................................................................
18
DORS/2001-4
1770
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (manuels
parlés)...........................................................................................................
21
DORS/2001-5
1771
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur les textes réglementaires .................
23
DORS/2001-6
1776
Industrie
Règlement précisant les organismes d’enquête.............................................
25
DORS/2001-7
1777
Industrie
Règlement précisant les renseignements auxquels le public a accès.............
31
DORS/2001-8
1778
Industrie
Décret liant certains mandataires de Sa Majesté pour l’application de la
partie 1 de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les
documents électroniques...............................................................................
41
DORS/2001-9
1780
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur les armes à feu des agents publics ..
43
DORS/2001-10
1781
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur l’importation et l’exportation
d’armes à feu (particuliers)...........................................................................
48
DORS/2001-11
1782
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur les autorisations d’exportation ou
d’importation d’armes à feu (entreprises) .....................................................
49
DORS/2001-12
1783
Justice
Règlement modifiant le Règlement sur les droits applicables aux armes à
feu.................................................................................................................
50
DORS/2001-13
1784
Justice
Décret modifiant le Décret fixant une période d’amnistie ............................
53
DORS/2001-14
1774
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur la commercialisation des produits
laitiers...........................................................................................................
57
Agriculture et
Agroalimentaire
Instructions à la Commission canadienne du lait (produits laitiers
d’exportation) ...............................................................................................
64
Agriculture et
Agroalimentaire
Décret modifiant les décrets sur le lait pris en vertu de la Loi sur la
commercialisation des produits agricoles .....................................................
67
DORS/2001-17
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des poulets au Canada ....................................................
75
DORS/2001-18
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement de l’Office canadien de
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair sur le
contingentement ...........................................................................................
77
DORS/2001-15
DORS/2001-16
1792
DORS/2001-19
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair au Canada .....
79
DORS/2001-20
Finances
Règlement modifiant la Liste des dispositions tarifaires de l’annexe du
Tarif des douanes (armes à feu et autres marchandises prohibées) ...............
82
Ressources naturelles
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission canadienne du blé...
85
Société d’assurance-dépôts
du Canada
Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les primes différentielles ...........
88
Commission de la
Fonction publique
Règlement n° 2000-5 portant affectation spéciale ........................................
91
DORS/2001-26
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des oeufs au Canada .......................................................
92
DORS/2001-27
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement de 1986 de l’Office canadien de
commercialisation des oeufs sur le contingentement ....................................
94
DORS/2001-28
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l'Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des dindons du Canada ...................................................
97
DORS/2001-29
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement mofidiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation du dindon (1990) ............................................................
99
DORS/2001-21
1816
DORS/2001-24
DORS/2001-25
1824
v
2001-01-03 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1
DORS/2001-1—30
TR/2000-112
TR/2001-1—5
TABLE DES MATIÈRES—Suite
No d'enregistrement
C.P.
2000
Ministère
Titre du texte de réglementaire ou autre document
DORS/2001-30
Office national de l'énergie
Règles modifiant les Règles de pratique et de procédure de l'Office
national de l'énergie (1995) ..........................................................................
TR/2000-112
Premier ministre
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir le 29 janvier 2001
(Expédition des affaires)...............................................................................
105
Revenu national
Décret de remise visant les droits fonciers issus de traités (Manitoba) .........
106
TR/2001-1
1767
Page
101
TR/2001-2
1768
Revenu national
Décret de remise concernant Derco Aerospace, Inc......................................
109
TR/2001-3
1775
Affaires étrangères
Décret fixant au 1er janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de la Loi de
mise en oeuvre de la Convention sur les armes chimiques, à l’exception de
l’article 8 ......................................................................................................
110
TR/2001-4
1779
Justice
Décret fixant au 1er janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur les armes à feu .............................................................
111
Décret fixant au 2 janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de la Loi sur la
Commission canadienne du tourisme ...........................................................
113
TR/2001-5
1805
Industrie
vi
2001-01-03 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, n o 1
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2001-1—30
TR/2000-112
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
TR/2001-1—5
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Date
Affectation spéciale  Règlement n° 2000-5...........................................................
Emploi dans la fonction publique (Loi)
DORS/2001-25
20/12/00
91
Armes à feu des agents publics  Règlement modifiant le Règlement .....................
Armes à feu (Loi)
DORS/2001-9
13/12/00
43
Autorisations d’exportation ou d’importation d’armes à feu (entreprises) 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Armes à feu (Loi)
DORS/2001-11
13/12/00
49
Commercialisation des produits laitiers  Règlement modifiant le Règlement ........
Commission canadienne du lait (Loi)
DORS/2001-14
13/12/00
57
Commission canadienne du blé  Règlement modifiant le Règlement.....................
Commission canadienne du blé (Loi)
DORS/2001-21
20/12/00
85
Contingentement de la commercialisation du dindon (1990)Règlement
modifiant le Règlement canadien .........................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-29
21/12/00
99
Derco Aerospace, Inc.  Décret de remise ...............................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2001-2
03/01/01
109
Droits applicables aux armes à feu  Règlement modifiant le Règlement................
Armes à feu (Loi)
DORS/2001-12
13/12/00
50
Droits fonciers issus de traités (Manitoba)  Décret de remise ................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2001-1
03/01/01
106
Fixant au 1er janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la Loi
 Décret ..............................................................................................................
Armes à feu (Loi)
TR/2001-4
03/01/01
111
Fixant au 2 janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de la Loi  Décret ..................
Commission canadienne du tourisme (Loi)
TR/2001-5
03/01/01
113
Fixant au1er janvier 2001 la date d’entrée en vigueur de la Loi, à l’exception de
l’article 8  Décret ..............................................................................................
Mise en œuvre de la Convention sur les armes chimiques (Loi)
TR/2001-3
03/01/01
110
Fixant une période d’amnistie  Décret modifiant le Décret ....................................
Code criminel
DORS/2001-13
13/12/00
53
Importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Armes à feu (Loi)
DORS/2001-10
13/12/00
48
Impôt sur le revenu (manuels parlés)  Règlement modifiant le Règlement ............
Impôt sur le revenu (Loi)
DORS/2001-4
13/12/00
21
Impôt sur le revenu (régions frappées de sécheresse)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Impôt sur le revenu (Loi)
DORS/2001-3
13/12/00
18
Inscription d’une substance toxique à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)  Décret ..................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2001-1
13/12/00
2
n
DORS/2001-15
13/12/00
64
n
Lait pris en vertu de la Loi sur la commercialisation des produits agricoles 
Décret modifiant les décrets .................................................................................
Commercialisation des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-16
13/12/00
67
Liant certains mandataires de Sa majesté pour l’application de la partie 1 de la Loi
sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques
 Décret ..............................................................................................................
Protection des renseignements personnels et les documents électroniques
(Loi)
DORS/2001-8
13/12/00
41
Liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes (armes à feu et
autres marchandises prohibées)  Règlement modifiant .....................................
Tarif des douanes
DORS/2001-20
19/12/00
82
Instructions à la Commission canadienne du lait (produits laitiers d’exportation) .....
Commission canadienne du lait (Loi)
vii
Page
Commentaires
n
n
n
n
2001-01-03 Gazette du Canada Partie II, Vol. 135, no 1
DORS/2001-1—30
TR/2000-112
TR/2001-1—5
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Date
Office canadien de commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de chair
sur le contingentement  Règlement modifiant le Règlement.............................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-18
15/12/00
77
Office canadien de commercialisation des oeufs sur le contingentement 
Règlement modifiant le Règlement de 1986.........................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-27
21/12/00
94
Précisant les organismes d’enquête  Règlement .....................................................
Protection des renseignements personnels et les documents électroniques
(Loi)
DORS/2001-6
13/12/00
25
n
Précisant les renseignements auxquels le public a accès  Règlement .....................
Protection des renseignements personnels et les documents électroniques
(Loi)
DORS/2001-7
13/12/00
31
n
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir le 29 janvier 2001 (Expédition
des affaires) ..........................................................................................................
Autorité autre que statutaire
TR/2000-112
14/12/00
105
Redevances à payer pour la commercialisation des dindons du
CanadaOrdonnance modifiant l'Ordonnance ....................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-28
21/12/00
97
Redevances à payer pour la commercialisation des oeufs au Canada 
Ordonnance modifiant l’Ordonnance ...................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-26
21/12/00
92
Redevances à payer pour la commercialisation des oeufs d’incubation de poulet de
chair au Canada  Ordonnance modifiant l’Ordonnance ....................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-19
15/12/00
79
Redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada 
Ordonnance modifiant l’Ordonnance ...................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2001-17
14/12/00
75
Règles de pratique et de procédure de l'Office national de l'énergie (1995)Règles
modifiant ..............................................................................................................
Office national de l'énergie (Loi)
DORS/2001-30
22/12/00
101
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les primes différentielles  Règlement
administratif modifiant le Règlement administratif ..............................................
Société d’assurance-dépôts du Canada (Loi)
DORS/2001-24
20/12/00
88
Substances appauvrissant la couche d’ozone (1998)  Règlement modifiant le
Règlement ..................................................................................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
DORS/2001-2
13/12/00
8
Textes réglementaires  Règlement modifiant le Règlement ...................................
Textes réglementaires (Loi)
DORS/2001-5
13/12/00
23
INDEX—Suite
viii
Page
Commentaires
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising