Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 134, no 23
Vol. 134, No. 23
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, NOVEMBER 8, 2000
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 8 NOVEMBRE 2000
Statutory Instruments 2000
SOR/2000-387 to 398 and SI/2000-92 to 105
Textes réglementaires 2000
DORS/2000-387 à 398 et TR/2000-92 à 105
Pages 2354 to 2434
Pages 2354 à 2434
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 5, 2000 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 5 janvier 2000 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-387
Registration
SOR/2000-387 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-387 19 octobre 2000
NATIONAL PARKS ACT
LOI SUR LES PARCS NATIONAUX
National Parks Wilderness Area Declaration
Regulations
Règlement sur la constitution de réserves
intégrales dans les parcs nationaux
P.C. 2000-1620 19 October, 2000
C.P. 2000-1620 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to
subsection 5(8)a of the National Parks Act, hereby makes the
annexed National Parks Wilderness Area Declaration Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Patrimoine canadien et
en vertu du paragraphe 5(8)a de la Loi sur les parcs nationaux,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement sur la constitution de réserves intégrales dans les parcs
nationaux, ci-après.
NATIONAL PARKS WILDERNESS AREA
DECLARATION REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA CONSTITUTION DE RÉSERVES
INTÉGRALES DANS LES PARCS NATIONAUX
WILDERNESS AREAS
RÉSERVES INTÉGRALES
1. The regions shown on the administrative map plans, the
numbers of which are set out in column 2 of an item of the schedule, that exist in a natural state or that are capable of returning to a
natural state are declared to be wilderness areas within the national park set out in column 1 of that item.
1. Les zones figurant sur les plans cartographiques administratifs énumérés à la colonne 2 de l’annexe qui sont à l’état sauvage
— ou susceptibles d’être ramenées à l’état sauvage — sont constituées en réserves intégrales dans le parc national visé à la colonne 1.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
Column 1
Column 2
Item
National Park
Administrative map plan
numbers in the Canada Lands
Surveys Records at Ottawa
1.
Banff National Park
———
a
R.S., c. 39 (4th Supp.), s. 3(2)
2354
83937
83938
83939
83940
83941
83942
83943
83944
83945
83946
83947
83948
83949
83950
83951
83952
83953
83954
83955
83956
Colonne 1
Colonne 2
Article
Parc national
Numéros des plans cartographiques
administratifs déposés aux archives
d’arpentage des terres du Canada à Ottawa
1.
Parc national Banff
———
a
L.R., ch. 39 (4e suppl.), par. 3(2)
83937
83938
83939
83940
83941
83942
83943
83944
83945
83946
83947
83948
83949
83950
83951
83952
83953
83954
83955
83956
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-387
SCHEDULE—Continued
Column 1
Column 2
Item
National Park
Administrative map plan
numbers in the Canada Lands
Surveys Records at Ottawa
2.
Jasper National Park
3.
Kootenay National Park
4.
Yoho National Park
83900
83901
83902
83903
83904
83905
83906
83907
83908
83909
83910
83911
83912
83913
83914
83915
83916
83917
83918
83919
83920
83921
83922
83923
83924
83925
83926
83927
83928
83929
83930
83931
83932
83933
83934
83935
83936
ANNEXE (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Article
Parc national
Numéros des plans cartographiques
administratifs déposés aux archives
d’arpentage des terres du Canada à Ottawa
2.
Parc national Jasper
3.
Parc national Kootenay
4.
Parc national Yoho
83900
83901
83902
83903
83904
83905
83906
83907
83908
83909
83910
83911
83912
83913
83914
83915
83916
83917
83918
83919
83920
83921
83922
83923
83924
83925
83926
83927
83928
83929
83930
83931
83932
83933
83934
83935
83936
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The National Parks Act sets out a provision to declare, by
regulation, any region of a national park that exists in a natural
state or that is capable of returning to a natural state as a wilderness area. Where a region of a national park is declared a wilderness area by regulation, any activity that is likely to impair the
wilderness character of that area may not be authorized. Commercial development of any kind, for example, would be precluded upon the declaration of a wilderness area. The public will
be able to use and enjoy wilderness areas through activities such
as hiking, horseback riding and cross-country skiing.
The wilderness areas that are declared by regulation are to be
consistent with areas that are zoned as special preservation and as
wilderness, Zones I and II respectively, in park management
plans. Special preservation areas, Zone I, are those which contain
or support unique, threatened or endangered natural or cultural
features or are among the best examples of the features that represent a natural region. Wilderness areas, Zone II, are extensive
areas which are good representations of a natural region where
La Loi sur les parcs nationaux contient une disposition stipulant que toute zone d’un parc demeurée à l’état sauvage ou susceptible d’être ramenée à l’état sauvage peut être déclarée, par
règlement, réserve intégrale. Lorsqu’une zone d’un parc national
est déclarée réserve intégrale par règlement, aucune activité susceptible d’en compromettre l’état sauvage ne peut y être permise.
Ainsi, toute forme de développement commercial est exclue dans
une zone dès qu’elle est déclarée réserve intégrale. Le public
pourra profiter de ces zones pour y exercer des activités telles que
la marche, l’équitation ou le ski de randonnée.
Les réserves intégrales déclarées par règlement doivent être
compatibles avec les zones actuellement désignées Zones de préservation spéciale et Milieu sauvage (Zones I et II) dans les plans
directeurs respectifs. Les zones classées Zones de préservation
spéciale (Zone I), contiennent ou supportent des caractéristiques
naturelles ou culturelles exceptionnelles, menacées ou en danger
d’extinction, ou qui sont parmi les meilleurs exemples de caractéristiques représentant une région naturelle. Les zones classées
2355
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-387
perpetuation of ecosystems with minimal human interference is
the key consideration.
The Regulations will be amended subsequently to add wilderness areas in other national parks.
Milieu sauvage (Zone II), sont des aires très vastes qui représentent bien les caractéristiques d’une région naturelle où la principale considération est la perpétuation des écosystèmes avec une
interférence humaine minimale.
Aux termes de la Loi sur les parcs nationaux, les seules activités acceptables qui puissent être autorisées dans une réserve intégrale désignée doivent se rapporter à:
a) l’administration du parc;
b) la sécurité publique;
c) la fourniture de services élémentaires aux usagers, notamment l’aménagement de sentiers et d’aires rudimentaires de
campement;
d) la pratique des activités traditionnelles de récolte des ressources renouvelables autorisées en vertu de la présente Loi ou
de toute autre loi du Parlement; et
e) l’accès par air des réserves intégrales éloignées quand il
n’existe aucun autre moyen d’y accéder.
Par conséquent, le Règlement sur la déclaration de réserves
intégrales dans les parcs nationaux a pour objet d’établir, dans un
premier temps, des réserves intégrales dans les limites des parcs
nationaux de Banff, Jasper, Kootenay et Yoho. Ces réserves sont
identifiées par des références aux numéros des plans cartographiques administratifs déposés aux archives d’arpentage des terres
du Canada. On peut consulter ces cartes au Bureau national de
Parcs Canada situé à Hull, Québec, ainsi qu’au bureau de chacun
des directeurs des parcs.
Un plan directeur révisé pour le parc national de Banff a été
déposé en 1997. Des plans directeurs révisés pour les parcs nationaux de Jasper, Kootenay et Yoho sont en cours d’achèvement.
Les réserves intégrales prévues dans ces quatre parcs correspondent aux terres identifiées comme Zones I et II dans le plan
de 1997 de Banff et dans les nouveaux plans de Jasper, Kootenay
et Yoho.
Le règlement sera subséquemment modifié pour ajouter des réserves intégrales dans d’autres parcs nationaux.
Alternatives
Solutions envisagées
There is no alternative mechanism within the National Parks
Act which provides the same degree of protection for Zones I
and II lands within national parks.
La Loi sur les parcs nationaux ne contient aucune mesure de
rechange qui permette d’assurer un niveau comparable de protection aux terres identifiées Zones I et II dans les parcs nationaux.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The declaration of wilderness areas within the parks will ensure
that activities conducted in those areas do not impair their natural
character. The initiative will prevent development or uses of any
type other than those activities which are clearly authorized for
wilderness areas under the National Parks Act. The Regulations
will serve to strengthen the mandate of the National Parks Act
which states that national parks are dedicated to the people of
Canada for their benefit, education and enjoyment and that national parks shall be maintained and made use of so as to leave
them unimpaired for future generations.
La déclaration de réserves intégrales dans les parcs garantira
que les activités qui y sont pratiquées ne risquent pas de compromettre leur état sauvage. L’initiative empêchera tout développement ou toute utilisation autre que les activités clairement autorisées aux termes des dispositions de la Loi sur les parcs nationaux
qui portent sur les réserves intégrales. Le règlement servira à renforcer le mandat de la Loi sur les parcs nationaux qui précise que
les parcs nationaux sont créés à l’usage du peuple canadien pour
son plaisir et l’enrichissement de ses connaissances, et qu’ils doivent être entretenus et utilisés de façon à demeurer intacts pour
les générations futures.
L’établissement des plans d’arpentage pour la déclaration
éventuelle de réserves intégrales entraînera des coûts, mais la
méthode de référence à des arpentages existants devrait permettre
de limiter les coûts des déclarations ultérieures. Il serait encore
plus coûteux de faire faire une description technique (c.-à-d. avec
la latitude et la longitude) des terres identifiées Zones I et II dans
les quatre parcs.
In accordance with the National Parks Act, the only accepted
activities that could be authorized within a declared wilderness
area must be related to:
(a) park administration;
(b) public safety;
(c) the provision of basic user facilities including trails and rudimentary campsites;
(d) the carrying on of traditional renewable resource harvesting
activities authorized pursuant to this Act or any other Act of
Parliament; and
(e) access by aircraft to remote wilderness areas where there is
no other means of access to those areas.
Accordingly, the National Parks Wilderness Area Declaration
Regulations are established to initially set out wilderness areas
within Banff, Jasper, Kootenay and Yoho national parks. The
areas are identified by reference to administrative map plan numbers in the Canada Lands Surveys Records. The maps themselves
are available in the National Office of Parks Canada in Hull,
Quebec, as well as in the offices of the Superintendents of each of
the parks.
A revised management plan for Banff was tabled in 1997. Revised management plans for Jasper, Kootenay and Yoho national
parks are nearing completion. The wilderness areas to be declared
in these four mountain parks are consistent with the Zone I and
Zone II lands in the 1997 Banff management plan and the new
management plans for Jasper, Kootenay and Yoho.
Costs are incurred in obtaining administrative map plans for the
declaration of wilderness areas in national parks. Producing administrative map plans using existing topographical maps minimizes costs. The more costly alternative would involve a new
legal survey to produce a metes and bounds description (i.e. latitude and longitude) of the Zones I and II in the four parks.
2356
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-387
Consultation
Consultations
Public consultation on the intent to designate wilderness areas
has taken place through the development and approval of management plans for Banff, Jasper, Kootenay and Yoho national
parks. Draft Wilderness Area Declaration Regulations for these
mountain parks were pre-published in the Canada Gazette, Part I
in November 1999. Upon pre-publication, notices were placed in
local newspapers to advise the public of the regulatory initiative
and to direct interested parties to respective park superintendents
for information on areas to be declared as wilderness.
Consultation on the initiative to declare wilderness areas by
regulation also occurred through a policy review which led to the
establishment of Parks Canada Guiding Principles and Operational Policies, which were tabled in the House of Commons in
1994.
Des consultations publiques ont été tenues concernant le projet
de désignation de réserves intégrales durant l’élaboration et
l’approbation des plans directeurs de parcs nationaux de Banff,
Jasper, Kootenay et Yoho. Des ébauches de Règlements sur la
déclaration de réserves intégrales relatifs à ces parcs ont été
l’objet d’une publication préliminaire dans la Gazette du Canada
en novembre 1999. Suite au préavis de publication, des avis ont
paru dans des journaux locaux informant le public quand à cette
initiative réglementaire et donnant les coordonnées des directeurs
de parcs responsables pour qu’ils fournissent des renseignements
sur les zones devant être constituées à titre de réserves intégrales.
Cette initiative reçoit un large appui de la population. Toutefois, avant de pouvoir établir des cartes détaillées des réserves
intégrales projetées, il a fallu tenir de longues sessions de négociations avec les détenteurs de baux tels que les exploitants de
stations de ski ou de sites d’hébergement dans l’arrière-pays, les
entreprises de service et Ressources naturelles Canada. Les difficultés techniques relatives à l’établissement des cartes ont été
résolues.
Une consultation au sujet de l’intention de désigner des réserves intégrales par règlement s’est aussi tenue par le biais d’un
examen de politiques qui a abouti à l’établissement des Principes
directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada, qui furent
déposés à la Chambre des communes en 1994.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Any activity or use, with the exception of those specified under
the National Parks Act, would be denied. Authorized activities or
uses would be subject to any conditions deemed necessary by the
Minister. Unauthorized use of wilderness areas would be subject
to prosecution under the provisions respecting prohibited or restricted activities or use of national park lands set out under the
various regulations made under the National Parks Act.
Toutes activités ou utilisations, à l’exception de celles précisées
dans la Loi sur les parcs nationaux, seraient interdites. Les activités ou utilisations autorisées seraient soumises à toutes conditions que la Ministre jugerait nécessaires. Toute utilisation non
autorisée de réserves intégrales ferait l’objet de poursuites aux
termes des dispositions visant les activités ou les utilisations interdites ou limitées des terres à l’intérieur de parcs nationaux,
contenues dans les divers règlements établis en vertu de la Loi sur
les parcs nationaux.
Contact
Mr. Gérard Doré
Chief, Legislative and Regulatory Affairs
National Parks
Parks Canada
25 Eddy Street, 4th Floor
Hull, Quebec
K1A 0M5
Telephone: (819) 953-7831
FAX: (819) 997-0835
Personne-ressource
M. Gérard Doré
Chef, Questions législatives et réglementaires
Parcs nationaux
Parcs Canada
25, rue Eddy, 4e étage
Hull (Québec)
K1A 0M5
Téléphone : (819) 953-7831
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-0835
There is broad public support for this initiative. A lengthy period of consultation was required with leaseholders, such as backcountry lodge and ski area operators, utility companies and Natural Resources Canada before the detailed wilderness area maps
could be finalized. The technical issues associated with the preparation of the maps have been resolved.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2357
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
Registration
SOR/2000-388 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-388 19 octobre 2000
CANADA LABOUR CODE
CODE CANADIEN DU TRAVAIL
Regulations Amending the Marine Occupational
Safety and Health Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
et la santé au travail (navires)
P.C. 2000-1622 19 October, 2000
C.P. 2000-1622 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Labour and the Minister of
Transport, pursuant to sections 125 a, 126b and 157c of the Canada
Labour Code, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Marine Occupational Safety and Health Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Travail et du ministre
des Transports et en vertu des articles 125a, 126b et 157c du Code
canadien du travail, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
et la santé au travail (navires), ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE MARINE OCCUPATIONAL SAFETY
AND HEALTH REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA SÉCURITÉ ET LA SANTÉ
AU TRAVAIL (NAVIRES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Marine Occupational Safety and Health Regulations
are amended by adding the following after Schedule II to
Part XIII:
1. Le Règlement sur la sécurité et la santé au travail (navires)1 est modifié par adjonction, après l’annexe II de la partie XIII, de ce qui suit :
PART XIV
PARTIE XIV
HAZARDOUS OCCURRENCE INVESTIGATION,
RECORDING AND REPORTING
ENQUÊTE, ENREGISTREMENT ET RAPPORT —
SITUATIONS COMPORTANT DES RISQUES
Interpretation
Définitions
14.1 The definitions in this section apply in this Part.
“disabling injury” means an employment injury or an occupational disease that
(a) prevents an employee from reporting for work or from
effectively performing all the duties connected with their
regular work on any day after the day on which the injury or
disease occurred, whether or not that later day was a working
day for that employee;
(b) results in the loss by an employee of a body member or
part of one or in the complete loss of the usefulness of a
body member or part of one; or
(c) results in the permanent impairment of a body function of
an employee. (blessure invalidante)
“minor injury” means an employment injury or an occupational
disease for which first aid or medical treatment is provided,
other than a disabling injury. (blessure légère)
14.1 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« blessure invalidante » Blessure au travail ou maladie professionnelle qui, selon le cas :
a) empêche l’employé de se présenter au travail ou de
s’acquitter efficacement de toutes les fonctions liées à son
travail habituel le ou les jours suivant celui où il a subi la
blessure ou contracté la maladie, qu’il s’agisse ou non de
jours ouvrables pour lui;
b) entraîne chez l’employé la perte d’un membre ou d’une
partie d’un membre, ou la perte totale de l’usage d’un membre ou d’une partie d’un membre;
c) entraîne chez l’employé une altération permanente d’une
fonction de l’organisme. (disabling injury)
« blessure légère » Toute blessure au travail ou maladie professionnelle, autre qu’une blessure invalidante, qui fait l’objet de
premiers soins ou d’un traitement médical. (minor injury)
Rapport de l’employé
Employee Report
14.2 If an employee becomes aware of an accident or other occurrence arising in the course of or in connection with their work
that has caused or is likely to cause injury to that employee or to
any other person, the employee shall, without delay, report the
accident or other occurrence to the employer.
14.2 L’employé qui prend connaissance d’un accident ou de
toute autre situation survenant dans le cadre de son travail qui a
causé ou est susceptible de causer des blessures doit sans délai le
signaler à l’employeur.
———
———
a
a
b
c
1
S.C. 1993, c. 42, s. 4
S.C. 1993, c. 42, s. 6
S.C. 1994, c. 10, s. 29; S.C. 1994, c. 41, par. 37(1)(p)
SOR/87-183; SOR/95-74
2358
b
c
1
L.C. 1993, ch. 42, art. 4
L.C. 1993, ch. 42, art. 6
L.C. 1994, ch. 10, art. 29; L.C. 1994, ch. 41, al. 37(1)p)
DORS/87-183; DORS/95-74
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
Investigation
Enquête
14.3 If an employer becomes aware of an accident, occupational disease or other hazardous occurrence affecting any of their
employees in the course of employment, the employer shall,
without delay,
(a) appoint a qualified person to conduct an investigation of the
hazardous occurrence;
(b) notify the safety and health committee or the safety and
health representative, if either exists, of the hazardous occurrence and of the name of the person appointed to investigate it;
and
(c) take necessary measures to prevent a recurrence of the hazardous occurrence.
14.3 L’employeur qui prend connaissance d’une situation comportant des risques, notamment un accident ou une maladie professionnelle, qui touche un employé au travail doit sans délai :
a) nommer une personne qualifiée pour faire enquête sur la situation;
b) aviser le comité de sécurité et de santé ou le représentant en
matière de sécurité et de santé, si l’un ou l’autre existe, de la
situation et du nom de la personne nommée pour faire enquête;
c) prendre les mesures nécessaires pour empêcher que la situation ne se reproduise.
Immediate Report to Safety Officer
Rapport immédiat à l’agent de sécurité
14.4 The employer shall report to a safety officer employed
with the Marine Safety Branch of the Department of Transport
the date, time, location and nature of any accident, occupational
disease or other hazardous occurrence referred to in section 14.3
that has one of the following results, as soon as possible but not
later than 24 hours after becoming aware of that result:
(a) the death of an employee;
(b) a missing employee;
(c) a disabling injury to two or more employees; or
(d) the loss of consciousness by an employee as a result of an
electric shock, a toxic atmosphere or an oxygen-deficient atmosphere.
14.4 L’employeur doit signaler à un agent de sécurité de la Direction de la sécurité maritime, ministère des Transports, les date,
heure et lieu où s’est produite toute situation comportant des risques, notamment un accident ou une maladie professionnelle,
ainsi que sa nature, le plus tôt possible dans les 24 heures suivant
la date où il a pris connaissance de la situation, si celle-ci a entraîné l’une des conséquences suivantes :
a) le décès d’un employé;
b) la disparition d’un employé;
c) une blessure invalidante chez plus d’un employé;
d) l’évanouissement d’un employé causé par une décharge
électrique ou par l’exposition à des gaz toxiques ou à de l’air à
faible teneur en oxygène.
Minor Injury Record
Enregistrement des blessures légères
14.5 (1) Every employer shall keep a record of each minor injury of which the employer is aware that affects an employee in
the course of employment.
(2) The record shall contain
(a) the date, time and location of the occurrence that resulted in
the minor injury;
(b) the name of the employee affected;
(c) a brief description of the minor injury;
(d) the causes of the minor injury; and
(e) a description of the first aid or medical treatment given to
the employee, if any.
14.5 (1) L’employeur doit enregistrer chaque blessure légère
subie par un employé au travail dont il a connaissance.
Written Report
Rapport écrit
14.6 (1) If the investigation referred to in section 14.3 discloses
that a hazardous occurrence resulted in the death of an employee,
a missing employee, a disabling injury to an employee or the loss
of consciousness by an employee as a result of electric shock or a
toxic or oxygen-deficient atmosphere, the employer shall prepare
a report in writing including the following information:
(a) the type of result of the hazardous occurrence;
(b) the employer’s name, mailing address and telephone number;
(c) the location, date and time of the hazardous occurrence;
(d) the weather conditions at the time of the hazardous occurrence;
(e) the names of any witnesses to the hazardous occurrence;
14.6 (1) Si l’enquête prévue à l’article 14.3 révèle que la situation comportant des risques a entraîné le décès ou la disparition
d’un employé, a causé une blessure invalidante à un employé ou
l’évanouissement d’un employé par suite d’une décharge électrique ou de l’exposition à des gaz toxiques ou à de l’air à faible
teneur en oxygène, l’employeur doit établir un rapport écrit qui
contient les renseignements suivants :
a) la conséquence entraînée par la situation;
b) le nom de l’employeur, son adresse postale et son numéro de
téléphone;
c) les date, heure et lieu où s’est produite la situation;
d) les conditions atmosphériques au moment où s’est produite
la situation;
e) les noms des témoins de la situation;
(2) Le registre doit contenir les renseignements suivants :
a) les date, heure et lieu où s’est produite la situation ayant entraîné la blessure;
b) le nom de l’employé;
c) une brève description de la blessure;
d) les causes de la blessure;
e) une description des premiers soins donnés ou de tout autre
traitement médical administré à l’employé.
2359
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
(f) the supervisor’s name;
(g) the name of the ship and its official number or I.D. Number;
(h) a description of what happened;
(i) a description and estimated cost of property damage, if any;
(j) for each injured employee, the employee’s name, date of
birth, sex, years of experience in the occupation, a description
of the injury, whether the employee was evacuated and the direct cause of the injury;
(k) the training in accident prevention given to each injured
employee in relation to the duties the employee performed at
the time of the hazardous occurrence;
(l) the direct causes of the hazardous occurrence;
(m) any corrective action taken or to be taken and the date of its
implementation;
(n) the supplementary preventive measures taken;
(o) the name of the person investigating the hazardous occurrence, their title and telephone number and a dated copy of
their signature; and
(p) the name of the safety and health committee member or
safety and health representative who participated in the investigation of the hazardous occurrence, their title and telephone
number and a dated copy of their signature.
(2) The employer shall submit a copy of the report
(a) within 30 days after the hazardous occurrence, to a safety
officer employed with the Marine Safety Branch of the Department of Transport or to the Canadian Transportation Accident Investigation and Safety Board; and
(b) without delay, to the safety and health committee or safety
and health representative, if either exists.
f) le nom du surveillant;
g) le nom du navire et son numéro officiel ou numéro
d’identification;
h) la description de la situation;
i) la description des dommages matériels et leur coût estimatif;
j) pour chaque employé blessé, son nom, sa date de naissance,
son sexe, le nombre d’années d’expérience au poste, une mention indiquant s’il a été évacué, la description et la cause directe de sa blessure;
k) la formation en prévention des accidents donnée à chaque
employé blessé relativement aux fonctions qu’il exerçait au
moment où la situation s’est produite;
l) les causes directes de la survenance de la situation;
m) les mesures correctives qui ont été prises ou qui doivent être
prises et la date de leur mise en oeuvre;
n) les mesures de prévention supplémentaires qui ont été prises;
o) le nom de la personne chargée d’enquêter sur la situation,
son titre, son numéro de téléphone ainsi qu’un spécimen de sa
signature et la date à laquelle celle-ci a été apposée;
p) le nom du membre du comité de sécurité et de santé ou du
représentant en matière de sécurité et de santé qui a participé à
l’enquête, son titre, son numéro de téléphone ainsi qu’un spécimen de sa signature et la date à laquelle celle-ci a été apposée.
(2) L’employeur doit présenter le rapport :
a) dans les 30 jours suivant la survenance de la situation, soit à
un agent de sécurité de la Direction de la sécurité maritime,
ministère des Transports, soit au Bureau canadien d’enquête
sur les accidents de transport et de la sécurité des transports;
b) sans délai, au comité de sécurité et de santé ou au représentant en matière de sécurité et de santé, si l’un ou l’autre existe.
Annual Report
Rapport annuel
14.7 (1) Every employer shall, not later than March 1 in each
year, submit to the Minister a written report that sets out the number of accidents, occupational diseases and other hazardous occurrences of which the employer is aware that have affected any
employee in the course of employment during the 12-month period ending on December 31 of the preceding year.
(2) The report referred to in subsection (1) shall be in the form
set out in the schedule to this Part and shall contain the information required by that form.
14.7 (1) L’employeur doit, au plus tard le 1er mars de chaque
année, soumettre au ministre un rapport écrit indiquant le nombre
de situations comportant des risques, notamment d’accidents ou
de maladies professionnelles, dont il a connaissance et qui ont
touché certains de ses employés au travail au cours de la période
de 12 mois se terminant le 31 décembre de l’année précédente.
(2) Le rapport doit être rédigé en la forme prévue à l’annexe de
la présente partie et contenir les renseignements qui y sont demandés.
Retention of Reports and Records
Conservation des rapports et des registres
14.8 Every employer shall keep a copy of each report and record referred to in this Part for a period of 10 years after they are
made.
14.8 L’employeur doit conserver un exemplaire des rapports ou
registres prévus par la présente partie pendant les dix ans suivant
la date de leur établissement.
2360
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
SCHEDULE / ANNEXE
(Subsection 14.7(2)) / (paragraphe 14.7(2))
MARINE OCCUPATIONAL SAFETY AND HEALTH REGULATIONS/
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ ET LA SANTÉ AU TRAVAIL (NAVIRES)
EMPLOYER’S ANNUAL HAZARDOUS OCCURRENCE INVESTIGATION REPORT /
RAPPORT ANNUEL DE L’EMPLOYEUR CONCERNANT LES SITUATIONS COMPORTANT DES RISQUES
Year — Année
Employer
identification
number
Address of work place
Number of
disabling
injuries
Number
of
deaths
Number of
minor
injuries
Number of other
hazardous
occurrences
Total
number of
employees
Number
of office
employees
Total
number of
hours worked
Numéro
d’identification
de l’employeur
Adresse du lieu de travail
Nombre de
blessures
invalidantes
Nombre
de
décès
Nombre de
blessures
légères
Nombre d’autres
situations
comportant des
risques
Nombre
total
d’employés
Nombre
d’employés
de bureau
Total
des heures
travaillées
Submitting officer’s name and title /
Nom et titre de l’auteur du rapport
Signature
Date of submission /
Date de présentation
Telephone / Téléphone
If this address is
incorrect,
please correct
>
Si cette adresse est
inexacte,
veuillez la corriger
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Marine Occupational Safety and Health Regulations
(MOSH Regulations) are made pursuant to the Canada Labour
Code, Part II, the purpose of which is to prevent accidents and
injuries arising out of, linked with, or occurring in, the course of
employment.
In 1987, when the jurisdiction of the Canada Labour Code was
extended to include among others the transportation sector, the
focal point for the reporting of marine incidents was the Marine
Casualty Investigation Board (MCIB). At that time the mandate
of MCIB included investigating for cause and fault. Since that
time, the organization has been restructured into the Canadian
Transportation Accident Investigation and Safety Board (TSB),
the mandate of which is to investigate for cause and make recommendations.
Le Règlement sur la sécurité et la santé au travail (navires)
(RSSTN) a été pris en application de la partie II du Code canadien du travail, qui a pour objet de prévenir les accidents et les
maladies liés à l’occupation d’un emploi.
En 1987, lorsque la portée du Code canadien du travail a été
étendue, entre autres, au secteur des transports, les accidents maritimes devaient être déclarés à la Commission des enquêtes sur
les accidents maritimes de Transports Canada. À l’époque, ce
groupe était chargé d’enquêter sur les causes des accidents et la
responsabilité. Depuis ce temps, elle est devenue le Bureau canadien d’enquête sur les accidents de transport et de la sécurité des
transports (BST), dont le mandat consiste à enquêter sur les causes et à faire des recommandations.
2361
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
This amends the MOSH Regulations by adding a Part XIV
(Hazardous Occurrence Investigation, Recording and Reporting)
introduces requirements for marine employers to complete and
submit annual reports respecting hazardous occurrences to Human Resources Development Canada (HRDC)-Labour and injury
reports to Transport Canada-Marine Safety (TCMS). These
Regulations will not result in reporting duplication since compliance with the proposed requirements will be facilitated through
the use of the TSB reporting form which has gained wide acceptance in the marine industry.
It is believed that the statistical information made available
through the newly prescribed employer reports may lead to a
better understanding of the occupational safety and health (OSH)
situation in the Canadian marine industry. This regulatory initiative is intended to reduce the number and severity of occupational
injuries and enhance the overall safety in workplaces under Canadian federal jurisdiction (CFJ). These Regulations are also expected to provide new statistical tools intended to support cause
and fault investigations and subsequent compliance activity.
La modification, soit une partie XIV intitulée « Enquêtes et
rapports sur les situations comportant des risques et registres connexes » qui s’ajoute au RSSTN, oblige les employeurs maritimes
à présenter des rapports annuels sur les situations comportant des
risques au Programme du travail de Développement des ressources humaines Canada (DRHC) et des rapports sur les accidents à
la Direction générale de la sécurité maritime de Transports
Canada. Cette modification n’entraînera aucun dédoublement en
matière de rapports, étant donné que la conformité aux exigences
proposées sera facilitée par l’utilisation du formulaire du BST,
qui est d’usage courant dans le secteur maritime.
Les données statistiques que fourniront les nouveaux rapports
des employeurs devraient permettre de mieux comprendre la situation en matière de sécurité et de santé (SST) au travail dans le
secteur maritime canadien et, par conséquent, de réduire le nombre et la gravité des accidents et d’améliorer la sécurité dans les
entreprises de compétence fédérale. Elles devraient aussi être
utiles en ce qui concerne les enquêtes sur les causes et la responsabilité et les mesures d’application de la loi.
Alternatives
Solutions envisagées
The void created by the restructuring of MCIB to TSB required
a regulatory initiative. The status quo would have resulted in federally regulated marine transportation workers being left without
adequate protection relating to OSH fault issues.
Cette modification a été rendue nécessaire par la transformation de la Commission des enquêtes sur les accidents maritimes
en ce qui est devenue le Bureau de la sécurité des transports du
Canada. Si elle n’était pas effectuée, les travailleurs du secteur
des transports maritimes de compétence fédérale se trouveraient
sans protection adéquate contre les manquements relatifs à
la SST.
Les secteurs de compétence fédérale ayant réclamé des améliorations aux règlements de la SST, nous avons clarifié les dispositions antérieures pour accroître la protection des employés.
Federally regulated industries have shown a preference for fine
tuning regulations in the area of OSH. Therefore, the existing
provisions were amended to increase employee protection and
provide greater clarity.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
A detailed analysis of the benefits and costs expected from this
regulatory initiative is presented in the technical note entitled:
Impact Assessment Pertaining to the Proposed Part XIV (Hazardous Occurrences Investigation, Recording and Reporting) of
the Marine Occupational Safety and Health Regulations,
HRDC-Labour dated May 31, 1998. This document is available
upon request from the resource person.
On trouve une analyse détaillée des avantages et des coûts prévus de cette initiative, à savoir une évaluation de l’incidence de la
nouvelle partie XIV, dans une note technique du Programme du
travail de DRHC datée du 31 mai 1998, intitulée Impact Assessment Pertaining to the Proposed Part XIV (Hazardous Occurrences Investigation, Recording and Reporting) of the Marine Occupational Safety and Health Regulations. On peut se procurer ce
document en s’adressant à la personne-ressource.
2362
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
The overall annual impact anticipated from the Regulation is summarized in the following table:
MOSH XIV REGULATIONS IMPACT MATRIX
REGULATORY ANTICIPATED ANNUAL BENEFITS AND COSTS
TO CFJ EMPLOYERS
TO THE FEDERAL GOVT.
TO ALL CANADIANS (1)
(In 1997 $)
EXPECTED COSTS
INITIAL (FIRST YEAR)
RECURRENT (SUBSEQUENT YEARS
$ 85,400
$ 85,400
$ 17,400
$ 8,400
$ 103,000
$ 94,000
EXPECTED BENEFITS (RECURRENT)
COMPENSATION PAYMENTS SAVINGS
$ 196,000
IMPLICIT VALUE OF AN AVOIDED DEATH
$ 15,000
________
TOTAL BENEFITS
$ 211,000
ANTICIPATED NET IMPACT (RECURRENT)
$
117,000
Note: (1) Rounded to the nearest thousand.
L’impact annuel prévu du règlement est expliqué dans le tableau suivant :
IMPACT DE L’AJOUT D’UNE PARTIE XIV AU RSSTN
COÛTS ET AVANTAGES ANNUELS PRÉVUS
POUR LES EMPLOYEURS
DE COMPÉTENCE
FÉDÉRALE
POUR LE GOUVERNEMENT
FÉDÉRAL
POUR LES CANADIENS (1)
17 400 $
8 400 $
103 000 $
94 000 $
(En dollars de 1997)
COÛTS PRÉVUS
INITIAUX (PREMIÈRE ANNÉE)
RÉCURRENTS (ANNÉES SUIVANTES)
85 400 $
85 400 $
AVANTAGES PRÉVUS (RÉCURRENTS)
ÉPARGNES EN MATIÈRE D’INDEMNISATION
196 000 $
AVANTAGES TOTAUX
15 000 $
_________
211 000 $
IMPACT NET PRÉVU (RÉCURRENT)
117 000 $
VALEUR IMPLICITE D’UN DÉCÈS ÉVITÉ
Note : (1) Arrondi au millier de dollars le plus près.
Benefits
Expected benefits should arise from a better understanding of
the occupational safety and health situation on-board marine vessels operating in the Canadian federal jurisdiction. The additional
data provided in the annual and written reports will allow a more
effective use of limited monitoring and enforcement resources
through an increased awareness of the occupational safety and
health issues in the federal jurisdiction workplace. In particular,
riskier employers and work sites will be identified with a greater
degree of accuracy. Ultimately it is expected that a more accurate
targeting of inspections and other prevention activities toward
high risk employers, where they are most likely to result in a reduction in the number and the severity of occupational injuries,
will generate a significant positive outcome through a decrease of
the socio-economic costs associated with accidents in the workplace.
Two major economic benefits are anticipated from a reduction
in the number/severity of injuries and a concomitant decline in
the number of fatalities. These benefits are expected to consist of:
1. cost savings achieved in relation to workers’ compensation
payments disbursed for disabling injuries; and
2. the economic cost associated with the loss of human lives.
Avantages
Les données additionnelles que fourniront les rapports annuels
et les rapporss sur les accidents devraient permettre de mieux
comprendre la situation en matière de sécurité et de santé au travail à bord des navires de compétence fédérale en service et, par
conséquent, d’utiliser plus efficacement les ressources limitées
consacrées au contrôle et à l’application de la loi. Comme les
employeurs et les lieux de travail à risque seront recensés avec
plus d’exactitude, les inspections et les autres activités de prévention seront vraisemblablement mieux ciblées et contribueront
davantage à la réduction du nombre et de la gravité des accidents
du travail, ce qui aura un impact financier considérable, en raison
de la diminution des coûts socio-économiques des accidents du
travail.
Plus précisément, la réduction du nombre et de la gravité des
accidents et, par conséquent, des décès se traduira par des économies aux chapitres :
1. de l’indemnisation des travailleurs victimes d’accidents invalidants;
2. des pertes associées aux décès.
2363
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
Costs
Coûts
TCMS is expected to incur an initial cost of about $10,000.
This one-time resource impact is mostly related to the implementation of data processing capabilities to process written and annual reports and entails hardware and software acquisition and/or
development. Subsequent annual recurrent costs expected to be
borne by TCMS will be approximately $8,000.
On prévoit que le coût initial pour la Direction générale de la
sécurité maritime de Transports Canada s’élèvera à environ
10 000 $. Cette dépense non récurrente est surtout liée à la mise
en place des outils électroniques nécessaires pour traiter les rapports annuels, c’est-à-dire à l’acquisition ou au développement de
matériel et de logiciels. Les coûts récurrents annuels devraient
s’élever à environ 8 000 $.
Le gros des coûts récurrents devrait être absorbé par les employeurs maritimes de compétence fédérale. Pour certains d’entre
eux, ces coûts s’ajouteront à ceux des rapports annuels qu’ils
présentent déjà sur leurs employés qui travaillent normalement à
l’extérieur des navires commerciaux en service. Pour d’autres, ce
seront de nouveaux coûts. Les coûts auront trait surtout :
1. aux statistiques annuelles à recueillir sur les accidents de travail subis par les employés qui travaillent normalement à bord
des navires commerciaux en service;
2. aux nouveaux formulaires annuels à remplir faisant la synthèse des situations dangereuses concernant ces employés;
3. au rapport annuel à présenter à Développement des ressources
humaines Canada.
Marine employers under CFJ should bear the major part of the
recurrent costs anticipated from Part XIV of the Marine Occupational Safety and Health Regulations. Some employers will be
incrementally affected (those who already submit annual reports
with respect to employees working normally off-board commercial vessels in operation) while other employers are expected to
be newly affected by the Regulations. These costs are primarily
related to:
1. compile annual occupational injury statistics pertaining to
employees normally working on-board commercial marine
vessels in operation;
2. the incremental resources required to complete the newly prescribed annual hazardous occurrences report form intended to
summarize data at the employer level for on-board employees;
and
3. additional resources required to file annual report submissions
with Human Resources Development Canada.
Federal jurisdiction marine employers are expected to incur
about $85,400 annually in recurrent costs. Individual marine employers could face higher or lower costs, since the resource impact attributable to the recording and reporting for specific employers will be contingent upon their safety record.
Ces coûts devraient s’élever à environ 85 400 $ en moyenne
par année. Ils seront inférieurs ou supérieurs à cette moyenne
selon le rendement des employeurs en matière de sécurité.
Consultation
Consultations
Employers operating under CFJ are presently subject to regulatory recording and reporting requirements in respect of injuries
incurred on board of operating commercial vehicles in transportation modes other than water transport. Consultations involving
interested government agencies (HRDC-Labour, TCMS and TSB
as well as marine industry and employee representatives) led to
general agreement on the need for similar regulatory requirements
in the case of marine commercial vessels.
Les employeurs de compétence fédérale sont tenus par règlement de conserver des registres et d’établir des rapports sur les
accidents survenus à bord des véhicules commerciaux en service
appartenant à des modes de transport autres que le transport maritime. La consultation auprès des organismes gouvernementaux
intéressés (Programme du travail de DRHC, Sécurité maritime de
Transports Canada, Bureau de la sécurité des transports), du secteur maritime et des représentants des employés a permis de
constater que des exigences réglementaires semblables s’imposaient dans le cas des navires commerciaux.
Par conséquent, un projet de modification du RSSTN consistant à lui ajouter une partie XIV (Enquêtes et rapports sur les situations comportant des risques et registres connexes) a été rédigé
après consultation des parties intéressées, notamment les organismes gouvernementaux (Programme du travail de DRHC, Sécurité maritime de Transports Canada et Bureau de la sécurité des
transports), le secteur maritime et les représentants des employés,
qui l’ont ensuite approuvé. Les modifications proposées ont été
publiées dans la Gazette du Canada Partie I le 1er avril 2000 pour
une période d’observation de 75 jours. Les commentaires de
l’Association des employeurs maritimes de la ColombieBritannique, concernant les points à inclure dans le rapport ont été
reçus. En conséquence, le mot « nationalité » fut éliminé
de 14.6(1)e). Ainsi, les exigences réglementaires proposées pour
le secteur maritime ont l’appui de tous.
Therefore a regulatory proposal amending the MOSH Regulations by adding a Part XIV (Hazardous Occurrence Investigation,
Recording and Reporting) has been drafted in consultation with,
and subsequently approved by, all parties including interested
government agencies, HRDC-Labour, TCMS and TSB, as well as
the marine industry and employee representatives. The proposed amendments were published in the Canada Gazette,
Part I, on April 1, 2000 for a 75-day comment period. Comments
were received from the British Columbia Maritime Employers’
Association regarding the items to be included in the report. As a
result, “nationality” was deleted from 14.6(1)(e). There is general
support for the implementation of the proposed regulatory requirements applicable to the marine industry.
2364
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-388
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The principal objective of Human Resources Development
Canada’s Labour Compliance Policy is to encourage fairer, more
effective and less costly compliance activities. The objectives,
techniques of compliance, procedures and processes used to
achieve these ends are detailed in the Canada Labour Code,
Part II, Compliance Policy which was reissued in 1994.
Le principal objectif de la politique de conformité du Programme du travail de DRHC est de favoriser la conformité par les
moyens les plus justes, les plus efficaces et les moins coûteux.
Ces moyens, c’est-à-dire les objectifs, techniques et procédures
relatifs à la conformité, sont expliqués en détail dans le document
intitulé « Code canadien du travail — Partie II — Politique de
conformité », réédité en 1994.
Ces moyens s’appuient sur l’hypothèse que la majorité des établissements de compétence fédérale se conforment volontairement à la partie II et font le nécessaire pour remplir leurs obligations en matière de sécurité et de santé.
The means used in the policy to achieve the prevention of injury and disease are predicated on the assumption that the majority of establishments in the federal jurisdiction are voluntarily in
compliance with Part II, and that they are willing and intend to
meet their safety and health obligations.
The policy is also designed to deal effectively with noncompliance. Where non-compliance is detected, an opportunity is
provided for correction suited to the situation by securing an “assurance of voluntary compliance” (AVC) or issuing a “direction”.
If non-compliance persists, further action, up to and including
prosecution, is initiated.
Participation in the tripartite consultative process during the
development of the Marine Occupational Safety and Health
Regulations, Part XIV, promotes effective voluntary compliance
by labour and management.
Contact
Horace W. Brennan
Program Consultant
Human Resources Development Canada
Labour Branch
Ottawa, Ontario
K1A 0J2
Tel.: (819) 953-0232
FAX: (819) 953-4830
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
La politique vise aussi à traiter efficacement les cas de nonconformité. Lorsqu’un employeur ne se conforme pas à la législation, on lui fournit l’occasion de le faire en lui faisant signer une
promesse de conformité volontaire ou en lui donnant une instruction. S’il persiste, d’autres mesures pouvant aller jusqu’à des
poursuites judiciaires peuvent être prises contre lui.
La participation des syndicats et des entreprises au processus
de consultation tripartite pour l’élaboration de la partie XIV du
règlement permet de croire qu’ils s’y conformeront.
Personne-ressource
Horace W. Brennan
Conseiller de programme
Développement des ressources humaines Canada
Opérations du travail
Ottawa (Ontario)
K1A 0J2
Tél. : (819) 953-0232
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-4830
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2365
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-389
Registration
SOR/2000-389 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-389 19 octobre 2000
AERONAUTICS ACT
LOI SUR L’AÉRONAUTIQUE
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts VI and VII)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Parties VI et VII)
P.C. 2000-1625 19 October, 2000
C.P. 2000-1625 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 4.9a of the Aeronautics Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Parts VI
and VII).
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de l’aviation canadien (Parties VI et VII), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PARTS VI AND VII)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIES VI ET VII)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of subsection 605.84(1) of the Canadian
Aviation Regulations1 before subparagraph (c)(i) is replaced
by the following:
605.84 (1) Subject to subsections (3) and (4), no person shall
conduct a take-off or permit a take-off to be conducted in an aircraft that is in the legal custody and control of the person, other
than an aircraft operated under a special certificate of airworthiness in the amateur-built classification, unless the aircraft
(a) is operated in accordance with any airworthiness limitations
applicable to the aircraft type design;
(b) meets the requirements of any airworthiness directives issued under section 593.02; and
(c) except as provided in subsection (2), meets the requirements of any notices equivalent to airworthiness directives issued by
2. Section 706.08 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (7):
(8) The Minister shall approve an air operator’s MCM, and any
amendments to that manual, if the requirements of the Commercial Air Service Standards are met.
1. Le passage du paragraphe 605.84(1) du Règlement de
l’aviation canadien1 précédant le sous-alinéa c)(i) est remplacé
par ce qui suit :
605.84 (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (4) et à
l’exception des aéronefs utilisés en vertu d’un certificat spécial de
navigabilité dans la catégorie des aéronefs de construction amateur, il est interdit à toute personne d’effectuer le décollage d’un
aéronef dont elle a la garde et la responsabilité légales ou de permettre à toute personne d’effectuer le décollage d’un tel aéronef,
à moins que l’aéronef :
a) ne soit utilisé conformément avec toute consigne de navigabilité applicable à la définition de type de l’aéronef;
b) ne soit conforme à toute consigne de navigabilité délivrée en
application de l’article 593.02;
c) sous réserve du paragraphe (2), ne soit conforme aux autres
avis, équivalents aux consignes de navigabilité, délivrés par :
2. L’article 706.08 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (7), de ce qui suit :
(8) Le ministre approuve le MCM et toutes les modifications
qui y sont apportées, lorsque les Normes de service aérien commercial sont respectées.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on December 1, 2000.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er décembre 2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Parts VI and VII) comprise amendments to two regulations,
dealing with aircraft maintenance procedures.
Le présent Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Parties VI et VII) vise à modifier deux articles portant sur
les procédures de maintenance des aéronefs.
———
a
1
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/96-433
2366
———
a
1
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/96-433
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-389
Canadian Aviation Regulations (CARs) Part VI (General
Operating and Flight Rules)
Partie VI (Règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs)
du Règlement de l’aviation canadien (RAC)
CAR 605.84 (Aircraft Maintenance — General)
Article 605.84 du RAC (Maintenance d’aéronefs — Généralités)
CAR 605.84 (Aircraft Maintenance — General) mandates
compliance with airworthiness limitations and airworthiness directives or equivalent foreign notices for all owners and operators
of aircraft operated under Subpart 5 (Aircraft Requirements) of
CARs Part VI (General Operating and Flight Rules). An airworthiness directive is issued by the Minister as a supplement or replacement to conditions established in the type certificate for an
aircraft or an aeronautical product (an aircraft engine, a propeller
or an appliance for which a type certificate has been issued). The
conditions for which an airworthiness directive must be issued
are:
(a) the existence of an unsafe condition in an aeronautical
product which is likely to exist or develop in other aeronautical
products;
(b) the discovery, subsequent to the issue of a type certificate,
that the certificated aeronautical product does not conform to
the requirements of the basis of certification for the type design
of the product;
(c) the need to modify or cancel the requirements of an airworthiness directive issued by a non-Canadian certifying
authority because the airworthiness directive is inappropriate in
the Canadian context for reasons related to the environment,
safety, delayed receipt of an instruction issued by a foreign
authority or reliance on foreign legislation; or
(d) because a condition, referred to above, has changed or
ceased to exist, requiring a Canadian airworthiness directive,
that is in force, to be modified or canceled.
As a policy, the Minister has not issued airworthiness directives against amateur-built aircraft. The amendment to
CAR 605.84 (Aircraft Maintenance — General) will recognize, in
the CARs, that existing policy and will state that amateur-built
aircraft are not required to be in compliance with airworthiness
directives.
L’article 605.84 du RAC (Maintenance d’aéronefs — Généralités) stipule que tous les propriétaires et exploitants d’aéronefs
régis par la sous-partie 5 (Exigences relatives aux aéronefs) de la
partie VI du RAC (Règles générales d’utilisation et de vol des
aéronefs) doivent se conformer aux limitations de navigabilité et
aux consignes de navigabilité ou à des avis étrangers équivalents.
Une consigne de navigabilité est délivrée par le ministre pour
ajouter ou remplacer les conditions stipulées sur le certificat de
type d’un aéronef ou d’un produit aéronautique (un moteur
d’aéronef, une hélice ou un appareil pour lequel un certificat de
type a été délivré). Une consigne de navigabilité sera émise dans
les cas suivants :
a) un produit aéronautique présente un danger et la même situation est susceptible d’exister ou d’apparaître dans d’autres
produits aéronautiques;
b) il a été constaté, après la délivrance du certificat de type, que
le produit aéronautique certifié n’est pas conforme aux exigences constituant la base de certification de sa définition de type;
c) il est nécessaire de modifier ou d’annuler les exigences
d’une consigne de navigabilité délivrée par une autorité de certification étrangère parce que la consigne ne s’applique pas au
Canada, pour diverses raisons (environnement, sécurité, réception tardive d’une instruction émise par une autorité étrangère,
renvoi à un texte législatif étranger);
d) il est nécessaire de modifier ou d’annuler une consigne de
navigabilité canadienne en vigueur, parce que la situation visée
à l’un des alinéas a) à c) a changé ou a cessé d’exister.
Le ministre a pour principe de ne pas émettre de consignes de
navigabilité pour les aéronefs de construction amateur. La modification de l’article 605.84 du RAC (Maintenance d’aéronefs —
Généralités) tient compte de ce principe et précisera que les aéronefs de construction amateur ne sont pas assujettis aux consignes
de navigabilité.
Canadian Aviation Regulations (CARs) Part VII (Commercial Air
Services)
Partie VII (Services aériens commerciaux) du Règlement de
l’aviation canadien (RAC)
CAR 706.08 (Maintenance Control Manual (MCM))
Article 706.08 du RAC (Manuel de contrôle de la maintenance
(MCM))
CAR 706.08 (Maintenance Control Manual (MCM)) contains
the requirements for an air operator, operating a commercial
service under Part VII (Commercial Air Services), to establish,
maintain and authorize the use of a Maintenance Control Manual
(MCM). It covers conditions which govern the authorization and
use of such a manual. Although it is implied in this Regulation
that the Minister has the authority and is required to approve an
MCM, the authority is not explicitly stated. The amendment to
CAR 706.08 will add a paragraph stating that the Minister shall
approve an air operator MCM and amendments to that manual
where the Commercial Air Service Standards are met.
L’article 706.08 du RAC (Manuel de contrôle de la maintenance (MCM)) stipule les exigences auxquelles un exploitant
aérien qui exploite un service aérien commercial en vertu de la
partie VII du RAC (Services aériens commerciaux) doit se conformer en ce qui a trait à l’établissement, à la mise à jour et au
droit d’utilisation d’un manuel de contrôle de la maintenance
(MCM). L’article traite également des conditions régissant
l’autorisation et l’utilisation de ce manuel. Bien qu’il soit sousentendu dans cet article que le ministre a l’autorité et le devoir
d’approuver un MCM, il n’en est pas clairement fait mention. La
modification de l’article 706.08 du RAC prévoit l’ajout d’un alinéa stipulant que le ministre approuvera le MCM d’un exploitant
aérien et les modifications apportées à ce manuel à condition que
les Normes de service aérien commercial soient observées.
Alternatives
Solutions envisagées
The intentions of these changes are not achievable by nonregulatory means. During the consultations held at the Canadian
L’objectif visé par ces modifications ne peut être atteint que
par des voies réglementaires. Lors des réunions du Comité
2367
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-389
Aviation Regulatory Advisory Council (CARAC) Technical
Committee meetings, alternatives to regulation and alternative
regulatory proposals were considered. The consensus was that,
these amendments represent the best avenue to serve both the
government and the aviation community.
technique du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne
canadienne (CCRAC), d’autres solutions ont été envisagées, dont
certaines sont réglementaires et d’autres non. Les participants à
ces réunions ont convenu que ces modifications représentent le
meilleur moyen de répondre aux exigences du gouvernement et
du milieu aéronautique.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
CAR 605.84 (Aircraft Maintenance — General)
Article 605.84 du RAC (Maintenance d’aéronefs — Généralités)
The amendment to CAR 605.84 will exempt owners and operators of amateur-built aircraft from the need to comply with
airworthiness directives. The change recognizes a current Departmental policy.
La modification de l’article 605.84 du RAC prévoit exempter
les propriétaires et les exploitants d’aéronefs de construction
amateur de l’obligation de se conformer aux consignes de navigabilité. La modification tient compte de la politique ministérielle
actuelle.
Les aéronefs de construction amateur sont construits dans le
privé conformément aux directives énoncées dans la souspartie 549 du Règlement de l’aviation canadien. Ces directives
laissent l’amateur libre de concevoir et de construire un aéronef
pour sa propre utilisation.
La surveillance réglementaire des aéronefs de construction
amateur est déjà stipulée à la sous-partie 549 du RAC (Aéronefs
de construction amateur) et dans les normes connexes. Une inspection ministérielle des aéronefs de construction amateur doit
être effectuée pendant la construction et une fois l’assemblage
final terminé, soit avant le premier vol. Les exigences de maintenance régulière, qui s’appliquent à tous les aéronefs immatriculés
au Canada, visent également les aéronefs de construction amateur. Toutefois, dans le cadre de ces restrictions, l’utilisateur peut
modifier l’aéronef sans en demander l’autorisation à Transports
Canada et même sans l’en avertir. Par conséquent, Transports
Canada propose que la conformité aux consignes de navigabilité
ne soit pas obligatoire pour ce type d’aéronef. C’est le constructeur de l’aéronef qui aurait alors la responsabilité de déterminer la
pertinence des exigences en matière de navigabilité et des consignes de navigabilité dans le cas de son appareil.
La mention suivante doit être affichée sur le côté du fuselage,
dans les deux langues officielles : « Cet aéronef vole avec un
certificat de navigabilité spécial pour aéronefs de construction
amateur ». Cette mention doit être écrite de façon lisible et placée
à la vue des personnes qui pénètrent dans l’aéronef. De plus, pendant la période où les restrictions initiales d’utilisation
s’appliquent, une mention similaire indiquant que le transport de
passagers est interdit doit être affichée. L’exemption de
l’obligation de se conformer aux consignes de navigabilité ne
change pas les dispositions susmentionnées ni les pratiques actuelles. De plus, elle est conforme à la nouvelle politique pour
l’aviation de loisir (TP12781) de Transports Canada. Par
l’entremise de cette politique, le Ministère s’engage à maintenir
un haut niveau de sécurité aérienne tout en permettant à l’aviation
de loisir (y compris les activités liées aux aéronefs de construction amateur) d’être plus abordable et agréable.
Puisque la modification de l’article 605.84 du RAC tient
compte de la politique actuelle, elle n’aura pas de répercussions
importantes sur le plan des avantages et des coûts. L’exemption
de l’obligation de se conformer aux consignes de navigabilité
ayant trait aux produits aéronautiques installés à bord des aéronefs de construction amateur reconnaît que les propriétaires et les
pilotes de ces aéronefs acceptent consciemment les risques propres à ce type d’appareil. De plus, cette modification permet de
faire en sorte que cette activité de loisir demeure à un prix abordable pour ceux qui ne pourraient autrement se le permettre.
Amateur-built aircraft are privately fabricated by individuals in
compliance with guidelines delineated in the Canadian Aviation
Regulations Part V Subpart 49 (CAR 549). These guidelines allow the individual freedom to design and fabricate an aircraft for
his/her own use.
Regulatory oversight of amateur-built aircraft is already well
established under CAR 549 (Amateur-Built Aircraft) and associated standards. Departmental inspection of any amateur-built
aircraft is required during fabrication and, after the final assembly
has been completed, before the first flight. On-going maintenance
requirements, which are common to all Canadian registered aircraft, also apply to amateur-built aircraft. However, within these
constraints, the owner of an amateur-built aircraft may modify the
aircraft without the need for Transport Canada authorization and,
indeed, without the Department’s awareness. For this reason,
Transport Canada has proposed that compliance to airworthiness
directives not be mandated for these aircraft. It would remain the
responsibility of the builder to determine applicability of airworthiness requirements and of airworthiness directives to his/her
aircraft.
Amateur-built aircraft are required to display, on the side of the
fuselage, in a position and style readily visible to persons entering
the aircraft, in both languages, a placard stating “This aircraft is
operating with a Special Certificate of Airworthiness for Amateur-Built Aircraft”. As well, during the period when initial operating restrictions apply, a similar placard must also be displayed
stating that carrying passengers is prohibited. The exemption of
these aircraft from compliance with airworthiness directives does
not change either the above provisions or current practices and is
in line with Transport Canada’s New Recreational Aviation Policy (TP12781). This policy commits the Department to maintain
the principle of a high level of aviation safety while making recreational aviation (including recreational activities involving
amateur-built aircraft) more affordable and easier to enjoy.
Since the amendment to CAR 605.84 acknowledges an existing
policy, its net benefit-cost implications will not be significant.
The explicit removal of the requirement to comply with airworthiness directives on aeronautical products installed in amateurbuilt aircraft recognizes the conscious acceptance of risk by owners/pilots who operate these aircraft. For amateur-built aircraft
enthusiasts, this amendment with respect to airworthiness directives will assist in keeping recreational aviation activity priced
within the budget of many who otherwise would not be able to
pursue it.
2368
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-389
CAR 706.08 (Maintenance Control Manual (MCM))
Article 706.08 du RAC (Manuel de contrôle de la maintenance
(MCM))
The recognition of existing Ministerial authority in the
amendment to CAR 706.08 (Maintenance Control Manual
(MCM)) will improve understanding of and compliance with the
intent of these Regulations. It has no significant benefit-cost implications.
Benefit-Cost Summary
Le fait que la modification de l’article 706.08 du RAC (Manuel
de contrôle de la maintenance (MCM)) tient compte de l’autorité
ministérielle permettra de clarifier ces dispositions et d’en favoriser l’application. Cette modification n’aura aucune répercussion
importante sur le plan des avantages et des coûts.
Résumé des avantages et des coûts
Benefit-cost implications for CAR 605.84 (Aircraft Maintenance — General) and for CAR 706.08 (Maintenance Control
Manual (MCM)) are generally not significant. Throughout the
development of the aviation regulations and standards Transport
Canada applies risk management concepts. Where there are risk
implications the analysis of these amendments has concluded that
the imputed risk is acceptable in light of the expected benefits.
Les répercussions des modifications apportées à l’article 605.84 du RAC (Maintenance d’aéronefs — Généralités) et à
l’article 706.08 du RAC (Manuel de contrôle de la maintenance
(MCM)) sont, dans l’ensemble, plutôt négligeables. Tout au long
de l’élaboration du règlement et des normes aéronautiques,
Transports Canada applique le concept de gestion du risque. Dans
les cas où les modifications entraînent des risques, l’analyse des
modifications a permis de conclure que ces risques sont acceptables lorsque l’on considère les effets positifs escomptés.
Consultations
Consultation
These amendments to the Canadian Aviation Regulations
(Parts VI and VII) were pre-published in the Canada Gazette,
Part I on July 31, 1999. No comments were received.
The members of the Aircraft Maintenance and Manufacturing
Technical Committee of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council (CARAC) have been consulted with respect to these
amendments to the Canadian Aviation Regulations. The actively
participating members of the Aircraft Maintenance and Manufacturing Technical Committee of CARAC include the Aerospace
Industries Association of Canada, Air B.C., Air Canada, the Air
Transport Association of Canada, the Aircraft Owners and Pilots
Association — Canada, the Association québécoise des transporteurs aériens inc., Bell Helicopter Textron Canada, Canadair Inc.,
Bombardier, Canadian Airlines International Limited, the Canadian Business Aircraft Association, Canadian Federation of AME
Associations, the Canadian Owners and Pilots Association, Canadian Sports Aviation Council, the Department of Justice, the Department of National Defence, de Havilland Inc., the Experimental Aircraft Association — Canadian Council, Field Aviation Co.
Inc., Innotech Aviation, International Association of Machinists
and Aerospace Workers, Ontario AME Association, Recreational
Aircraft Association, Transportation Safety Board of Canada, and
Pratt and Whitney Canada. The Aircraft Maintenance and Manufacturing Technical Committee reviewed these amendments to
Parts VI and VII of the CARs at meetings in 1997. The Committee recommended the adoption of these amendments.
These amendments will affect Regulations which were under
the purview of the General Operating & Flight Rules and Commercial Air Service Operations Technical Committees of
CARAC. These Committees have been informed that the Technical Committee responsibility with respect to maintenance issues
has been reassigned, for efficiency reasons, to the Aircraft Maintenance and Manufacturing Technical Committee. Their members
were provided with the relevant documents for the proposed
amendments to regulations affecting the Parts of the CARs formerly under the purview of each Technical Committee and were
invited to attend the Aircraft Maintenance and Manufacturing
Technical Committee meetings at which these amendments were
Ces modifications apportées au Règlement de l’aviation canadien (Parties VI et VII) ont fait l’objet d’une publication préalable
dans la Gazette du Canada Partie I le 31 juillet 1999. Aucun
commentaire n’a été reçu.
Les membres du Comité technique sur la maintenance et la
construction des aéronefs du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC) ont été consultés dans le
cadre de ces modifications du Règlement de l’aviation canadien.
Parmi les membres actifs du Comité technique sur la maintenance
et la construction des aéronefs du CCRAC, on retrouve :
l’Association des industries aérospatiales du Canada, Air BC, Air
Canada, l’Association du transport aérien du Canada, l’Aircraft
Owners and Pilots Association — Canada, l’Association québécoise des transporteurs aériens incorporée, Bell Helicopter Textron Canada, Canadair, Bombardier, les Lignes aériennes Canadien International, la Canadian Business Aircraft Association, la
Fédération canadienne des associations de techniciens d’entretien
d’aéronefs, la Canadian Owners and Pilots Association, le Conseil canadien de l’aviation sportive, le ministère de la Justice, le
ministère de la Défense nationale, l’entreprise de Havilland,
l’Experimental Aircraft Association — Canadian Council, la
Field Aviation Company Inc., Innotech Aviation Ltée,
l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de
l’aérospatiale, l’Ontario AME Association, le Réseau d’aéronefs
amateurs canadien, le Bureau de la sécurité des transports du
Canada et Pratt & Whitney Canada Inc. Le Comité technique sur
la maintenance et la construction des aéronefs a examiné les modifications des parties VI et VII du RAC lors de réunions tenues
en 1997. Le Comité a recommandé que ces modifications soient
adoptées.
Les modifications toucheront les règlements qui relevaient du
Comité technique sur les règles générales d’utilisation et de vol
des aéronefs ainsi que du Comité technique sur l’utilisation
d’aéronefs dans le cadre d’un service aérien commercial du
CCRAC. Ces comités ont été informés que la responsabilité des
questions ayant trait à la maintenance a été réattribuée au Comité
technique sur la maintenance et la construction des aéronefs, pour
des raisons d’efficacité. Les membres ont reçu les documents
relatifs aux propositions de modifications des parties du RAC qui
relevaient de leur comité respectif. Ils ont aussi été invités à participer aux réunions du Comité technique sur la maintenance et la
construction des aéronefs au cours desquelles ces modifications
2369
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-389
to be discussed. They were also offered the opportunity to become members of the Aircraft Maintenance and Manufacturing
Technical Committee in order to receive future mailings of Notices of Proposed Amendment (NPAs) suggesting changes to the
CARs or to the associated Standards which would affect their
interests. No objections to the changes in these amendments were
received from any members of either of these two Technical
Committees.
feront l’objet d’une discussion. On leur a également offert la possibilité de devenir membres du Comité technique sur la maintenance et la construction des aéronefs afin de recevoir les prochains avis de proposition de modification (APM) portant sur le
RAC ou les normes connexes qui les concernent. Les membres de
ces deux comités techniques n’ont formulé aucune objection à ces
modifications.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations will generally be enforced through the assessment of monetary penalties imposed under section 7.6 to 8.2
of the Aeronautics Act or through suspension or cancellation of a
Canadian aviation document.
Le règlement prévoit l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à 8.2 de la Loi sur l’aéronautique ou la suspension ou
l’annulation d’un document d’aviation canadien.
Contact
Chief
Regulatory Affairs, AARBH
Transport Canada Safety and Security
Place de Ville
Tower “C”
Ottawa, Ontario
K1A 0N8
Telephone: General inquiries: (613) 993-7284
or 1-800-305-2059
Chief, Regulatory Affairs: (613) 990-1184
FAX: (613) 990-1198
E-mail: www.tc.gc.ca
Personne-ressource
Chef
Affaires réglementaires, AARBH
Transports Canada
Sécurité et Sûreté
Place de Ville
Tour C
Ottawa (Ontario)
K1A 0N8
Téléphone (renseignements généraux) : (613) 993-7284
ou 1-800-305-2059
Chef, Affaires réglementaires : (613) 990-1184
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-1198
Courriel : www.tc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2370
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-390
Registration
SOR/2000-390 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-390 19 octobre 2000
DIVORCE ACT
LOI SUR LE DIVORCE
Guidelines Amending the Federal Child
Support Guidelines (Miscellaneous
Program)
Lignes directrices correctives visant les
Lignes directrices fédérales sur les
pensions alimentaires pour enfants
P.C. 2000-1633 19 October, 2000
C.P. 2000-1633 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Justice,
pursuant to section 26.1a of the Divorce Actb,
hereby makes the annexed Guidelines Amending
the Federal Child Support Guidelines (Miscellaneous Program).
Sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 26.1a de la Loi sur le divorceb, Son Excellence la Gouverneure générale en
conseil établit les Lignes directrices correctives
visant les Lignes directrices fédérales sur les pensions alimentaires pour enfants, ci-après.
GUIDELINES AMENDING THE FEDERAL
CHILD SUPPORT GUIDELINES
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
LIGNES DIRECTRICES CORRECTIVES
VISANT LES LIGNES DIRECTRICES
FÉDÉRALES SUR LES PENSIONS
ALIMENTAIRES POUR ENFANTS
AMENDMENT
MODIFICATION
1
Dépenses
spéciales ou
extraordinaires
1. The portion of subsection 7(1)
of the
French version of the Federal Child Support
2
Guidelines before paragraph (a) is replaced by
the following:
7. (1) Le tribunal peut, sur demande de l’un des
époux, prévoir dans l’ordonnance alimentaire une
somme, qui peut être estimative, pour couvrir tout
ou partie des frais ci-après, compte tenu de leur
nécessité par rapport à l’intérêt de l’enfant et de
leur caractère raisonnable par rapport aux ressources des époux et de l’enfant et aux habitudes de
dépenses de la famille avant la séparation :
1. Le passage du paragraphe 7(1)1 de la version française des Lignes directrices fédérales sur
les pensions alimentaires pour enfants2 précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7. (1) Le tribunal peut, sur demande de l’un des
époux, prévoir dans l’ordonnance alimentaire une
somme, qui peut être estimative, pour couvrir tout
ou partie des frais ci-après, compte tenu de leur
nécessité par rapport à l’intérêt de l’enfant et de
leur caractère raisonnable par rapport aux ressources des époux et de l’enfant et aux habitudes de
dépenses de la famille avant la séparation :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Guidelines come into force on November 1, 2000.
2. Les présentes lignes directrices entrent en
vigueur le 1er novembre 2000.
Dépenses
spéciales ou
extraordinaires
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Guidelines.)
(Ce résumé ne fait pas partie des lignes directrices.)
Description
Description
These Guidelines amend the Federal Child Support Guidelines
which, pursuant to the Divorce Act, have been in force since
May 1, 1997. The Guidelines were previously amended effective
December 9, 1997, April 1, 1999 and November 1, 2000.
Les présentes lignes directrices modifient les Lignes directrices
fédérales sur les pensions alimentaires pour enfants en vigueur
depuis le 1er mai 1997, conformément à la Loi sur le divorce. Les
lignes directrices ont été modifiées pour la première fois
le 9 décembre 1997, puis de nouveau le 1er avril 1999 et le
1er novembre 2000.
———
a
b
1
2
S.C. 1997, c. 1, s. 11
R.S., c. 3 (2nd Supp.)
SOR/2000-337
SOR/97-175
———
a
b
1
2
L.C. 1997, ch. 1, art. 11
L.R., ch. 3 (2e suppl.)
DORS/2000-337
DORS/97-175
2371
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-390
This amendment to the Guidelines is of a technical nature. It
does not reflect substantive changes to the Guidelines it modifies,
but rather it corrects an inconsistency between the English and
French versions. This inconsistency was inadvertently included in
the amendments to the Federal Child Support Guidelines
(SOR/2000-337) that come into force November 1, 2000.
In order to correct the inconsistency in the French version, the
Federal Child Support Guidelines are amended as follows:
Le changement apporté à ce règlement est de nature technique.
Ce changement n’est pas substantiel, mais vise à corriger une
incohérence entre les versions française et anglaise. Par inadvertance, l’incohérence a été inclue dans les amendements aux Lignes directrices fédérales sur les pensions alimentaires
(DORS/2000-337) qui entrent en vigueur le 1er novembre 2000.
Afin de corriger l’incohérence dans la version française, les Lignes directrices fédérales sur les pensions alimentaires pour enfants sont modifiées comme suit :
1. Special Expenses - Subsection 7(1)
1. Dépenses spéciales - paragraphe 7(1)
The words “…, le cas échéant,” are deleted in the French version
to make it consistent with the English wording, which is the
correct version. No amendment is made to the English subsection.
Les mots « …, le cas échéant, » sont supprimés dans la version
française afin de la rendre conforme à la version anglaise, qui est
correcte. La version anglaise n’est pas modifiée.
This amendment will come into force on November 1, 2000.
Cet amendement entrera en vigueur le 1er novembre 2000.
It is expected that this change will have little impact on Canadians. The miscellaneous amendments regulations were developed to streamline the regulatory process and to reduce costs.
Ce changement devrait avoir très peu d’incidences pour la population canadienne. Le règlement correctif vise à rationaliser le
processus de réglementation ainsi qu’à réduire les coûts.
Contact
Michelle Smith
Counsel, Acting Coordinator
Child Support Team
Department of Justice
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Tel.: (613) 957-0056
FAX: (613) 952-9600
Personne-ressource
Michelle Smith
Avocate, Coordonnatrice des politiques par intérim
Équipe sur les pensions alimentaires pour enfants
Ministère de la Justice
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Tél. : (613) 957-0056
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-9600
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2372
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
Registration
SOR/2000-391 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-391 19 octobre 2000
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Regulations Amending the Indian Band Election
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les élections
au sein des bandes d’Indiens
P.C. 2000-1640 19 October, 2000
C.P. 2000-1640 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to subsection 76(1) of the Indian Act, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Indian Band Election Regulations.
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu du paragraphe 76(1) de la Loi sur les
Indiens, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement modifiant le Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INDIAN
BAND ELECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ÉLECTIONS AU SEIN DES BANDES D’INDIENS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Assistant Deputy Minister”, “election” and “elector” in section 2 of the Indian Band Election
Regulations1 are replaced by the following:
“Assistant Deputy Minister” means the Assistant Deputy Minister, Lands and Trust Services, Department of Indian Affairs
and Northern Development; (sous-ministre adjoint)
“election” means a band election held under the Act or a special
election held under subsection 78(4) of the Act, but does not
include an election for the chief of a band set out in Schedule II
to the Indian Bands Council Elections Order; (élection)
“elector”, in respect of an election of the chief or councillors of a
band, means a person who is qualified under section 77 of the
Act to vote in that election; (électeur)
1. (1) Les définitions de « électeur », « élection » et « sousministre adjoint », à l’article 2 du Règlement sur les élections
au sein des bandes d’Indiens1, sont respectivement remplacées
par ce qui suit :
« électeur » S’entend, à l’égard de l’élection du chef ou des conseillers d’une bande, d’une personne ayant les qualités requises
pour voter à cette élection en vertu de l’article 77 de la Loi.
(elector)
« élection » Élection tenue conformément aux dispositions de la
Loi ou élection spéciale tenue conformément au paragraphe 78(4) de la Loi. La présente définition ne vise pas
l’élection pour le poste de chef d’une des bandes mentionnées à
l’annexe II de l’Arrêté sur l’élection du conseil des bandes indiennes. (election)
« sous-ministre adjoint » Le sous-ministre adjoint, Services fonciers et fiduciaires, ministère des Affaires indiennes et du Nord
canadien. (Assistant Deputy Minister)
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« bulletin de vote postal » Bulletin de vote envoyé par la poste ou
remis selon le paragraphe 5(6.2). (mail-in ballot)
« élection accélérée » Élection visée au paragraphe 11.1(1).
(accelerated election)
« formule de déclaration d’identité » Document sur lequel doivent
être indiqués les renseignements suivants :
a) le nom de l’électeur;
b) le numéro de membre de bande ou le numéro de registre
de l’électeur ou, à défaut d’un tel numéro, sa date de naissance;
c) les nom, adresse et numéro de téléphone du témoin attestant la signature de l’électeur. (voter declaration form)
« numéro de registre » Numéro assigné à une personne inscrite au
titre de l’article 5 de la Loi. (registry number)
« réserve » La réserve de la bande à l’égard de laquelle une élection au poste de chef ou de conseiller est tenue. (reserve)
(2) Section 2 of the Regulations is amended by replacing the
period at the end of the definition “Superintendent” with a
semi-colon and by adding the following in alphabetical order:
“accelerated election” means an election referred to in subsection 11.1(1); (élection accélérée)
“mail-in ballot” means a ballot mailed or delivered in accordance
with subsection 5(6.2); (bulletin de vote postal)
“registry number” means the number assigned to a person registered under section 5 of the Act; (numéro de registre)
“reserve”, in respect of an election of chief or councillors of a
band, means a reserve of that band; (réserve)
“voter declaration form” means a document that sets out, or provides for,
(a) the name of an elector,
(b) the band membership or registry number of the elector
or, if the elector does not have a band membership or registry number, the date of birth of the elector, and
(c) the name, address and telephone number of a witness to
the signature of the elector. (formule de déclaration
d’identité)
———
———
1
1
C.R.C., c. 952
C.R.C., ch. 952
2373
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
2. The portion of section 3 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
3. The following rules apply to the interpretation of the words
“ordinarily resident” in respect of the residency of an elector on a
reserve consisting of more than one electoral section:
3. Section 42 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
2. Le passage de l’article 3 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. Les règles suivantes déterminent l’interprétation de
l’expression « réside ordinairement » en ce qui concerne la résidence d’un électeur dans une réserve qui est, aux fins de vote,
divisée en plus d’une section électorale :
3. L’article 42 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Application
Champ d’application
3.1 Sections 4 to 11 apply to all elections other than accelerated
elections.
3.1 Les articles 4 à 11 s’appliquent à toutes les élections, sauf
aux élections accélérées.
Voters List
Liste électorale
4. (1) At least 79 days before the day on which an election is to
be held
(a) where the band holding the election has assumed control of
its own membership under section 10 of the Act, the band shall
provide the electoral officer with a list of the names of all
electors; and
(b) where the Band List of the band holding the election is
maintained in the Department under section 11 of the Act, the
Registrar shall provide the electoral officer with a list of the
names of all electors.
(2) A voters list shall set out
(a) where the reserve consists of more than one electoral section,
(i) the names of band members eligible to vote for chief, in
alphabetical order, and
(ii) the names of band members eligible to vote for councillors, in alphabetical order;
(b) where the reserve consists of one electoral section, the
names of all electors, in alphabetical order; and
(c) the band membership or registry number of each elector or,
if the elector does not have a band membership or registry
number, the date of birth of the elector.
(3) On request, the electoral officer or deputy electoral officer
shall confirm whether the name of a person is on the voters list.
(4) The electoral officer shall revise the voters list where it is
demonstrated that
(a) the name of an elector has been omitted from the list;
(b) the name of an elector is incorrectly set out in the list; or
(c) the name of a person not qualified to vote is included in the
list.
(5) For the purposes of subsection (4),
(a) a person may demonstrate that the name of an elector has
been omitted from, or incorrectly set out in, the voters list by
presenting to the electoral officer evidence from the Registrar
or from the band that the elector
(i) is on the Band List or is entitled to have his or her name
entered on the Band List,
(ii) is at least 18 years of age, and
(iii) is qualified to vote at band elections; and
4. (1) Au moins soixante-dix-neuf jours avant l’élection :
a) lorsque la bande qui tient l’élection a choisi de décider de
l’appartenance à ses effectifs selon l’article 10 de la Loi, la
bande fournit au président d’élection le nom des électeurs;
b) lorsque la liste de la bande qui tient l’élection est tenue au
ministère selon l’article 11 de la Loi, le registraire fournit au
président d’élection le nom des électeurs.
(2) La liste électorale contient les renseignements suivants :
a) lorsque la réserve est divisée en plus d’une section électorale :
(i) le nom, en ordre alphabétique, des membres de la bande
qui ont les qualités requises pour voter pour le chef,
(ii) le nom, en ordre alphabétique, des membres de la bande
qui ont les qualités requises pour voter pour un conseiller;
b) lorsque la réserve se compose d’une seule section électorale,
le nom des électeurs en ordre alphabétique;
c) le numéro de membre de bande ou le numéro de registre de
l’électeur ou, à défaut d’un tel numéro, sa date de naissance.
(3) Sur demande, le président d’élection ou le président du
scrutin confirme l’inscription de toute personne sur la liste électorale.
(4) Le président d’élection corrige la liste électorale si une personne établit que l’une des situations suivantes existe :
a) le nom d’un électeur a été omis de la liste;
b) l’inscription du nom d’un électeur est inexacte;
c) la liste comporte le nom d’une personne inhabile à voter.
(5) Pour l’application du paragraphe (4) :
a) une personne établit que le nom d’un électeur a été omis de
la liste ou que son inscription est inexacte, sur présentation au
président d’élection d’une preuve émanant du registraire ou de
la bande indiquant les faits suivants :
(i) l’électeur est inscrit sur la liste de bande ou a droit de
l’être,
(ii) il est âgé d’au moins dix-huit ans,
(iii) il possède les qualités nécessaires pour voter à une élection de la bande;
———
———
2
2
SOR/85-409
2374
DORS/85-409
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
(b) a person may demonstrate that the name of a person not
qualified to vote has been included in the voters list by presenting to the electoral officer evidence that that person
(i) is neither on the Band List nor entitled to have his or her
name entered on the Band List,
(ii) is not at least 18 years of age, or
(iii) is not qualified to vote at band elections.
b) une personne établit qu’une personne inscrite sur la liste
électorale est inhabile à voter, sur présentation au président
d’élection de la preuve d’un des faits suivants :
(i) elle n’est ni inscrite sur la liste de bande ni n’a droit de
l’être,
(ii) elle n’est pas âgée d’au moins dix-huit ans,
(iii) elle ne possède pas les qualités nécessaires pour voter à
une élection de la bande.
Addresses of Electors
Adresse des électeurs
4.1 (1) At least 79 days before the day on which an election is
to be held, the band shall provide the electoral officer with the last
known addresses, if any, of all electors who do not reside on the
reserve.
(2) A candidate for election as chief or councillor may obtain
from the electoral officer a list of the names of electors and the
addresses of any electors who have consented to have their addresses released to the candidates.
(3) A document shall be considered to have been properly
mailed under paragraphs 4.2(1)(b) and 4.7(a), subsection 5(4) and
paragraphs 8(2)(b) and 11.1(2)(g) to electors who do not reside on
the reserve if it was mailed or delivered to every elector who does
not reside on the reserve and for whom an address was provided.
4.1 (1) Au moins soixante-dix-neuf jours avant l’élection, la
bande fournit au président d’élection la dernière adresse connue,
le cas échéant, de chacun des électeurs qui ne résident pas dans la
réserve.
(2) Le candidat à une élection au poste de chef ou de conseiller
a le droit d’obtenir du président d’élection le nom des électeurs
ainsi que l’adresse de ceux d’entre eux qui ont consenti à ce que
leur adresse soit transmise aux candidats.
(3) Un document est considéré comme ayant été dûment envoyé par la poste, selon les alinéas 4.2(1)b) et 4.7a), le paragraphe 5(4) ou les alinéas 8(2)b) ou 11.1(2)g), aux électeurs qui ne
résident pas dans la réserve s’il a été envoyé par la poste ou remis
à chaque électeur qui ne réside pas dans la réserve et pour qui une
adresse a été fournie.
Nomination Meeting
Assemblée de mise en candidature
4.2 (1) At least 30 days before the day on which a nomination
meeting is to be held, the electoral officer shall
(a) post a notice of the nomination meeting and a list of the
names of electors in at least one conspicuous place on the reserve; and
(b) mail a notice of the nomination meeting and a voter declaration form to every elector who does not reside on the reserve.
4.2 (1) Au moins trente jours avant l’assemblée de mise en
candidature, le président d’élection :
a) affiche, à au moins un endroit bien en vue dans la réserve,
un avis de la tenue de l’assemblée et la liste des noms des
électeurs;
b) envoie par la poste à chacun des électeurs qui ne résident pas
dans la réserve un avis de la tenue de l’assemblée et une formule de déclaration d’identité.
(2) L’avis d’assemblée de mise en candidature contient les renseignements suivants :
a) les date, heure, durée et lieu de l’assemblée;
b) la date de l’élection et l’emplacement des bureaux de vote;
c) les noms et numéro de téléphone du président d’élection;
d) une mention indiquant que tout électeur peut voter par bulletin de vote postal;
e) la description des modalités de présentation et d’appui des
candidatures;
f) la mention que si l’électeur souhaite recevoir des renseignements sur les candidats, il peut demander au président
d’élection que son adresse soit fournie à ceux-ci.
(3) Le président d’élection enregistre les nom et adresse des
électeurs à qui un avis d’assemblée a été envoyé par la poste,
ainsi que la date d’envoi des avis.
(2) A notice of a nomination meeting shall include
(a) the date, time, duration and location of the nomination
meeting;
(b) the date on which the election will be held and the location
of each polling place;
(c) the name and phone number of the electoral officer;
(d) the statement that any voter may vote by mail-in ballot;
(e) a description of the manner in which an elector can nominate a candidate, or second the nomination of a candidate;
(f) the statement that, if the elector wants to receive information
from candidates, the elector can agree to have his or her address released to the candidates.
(3) The electoral officer shall record the names of electors to
whom a notice of the nomination meeting was mailed, the addresses of those electors, and the date on which the notices were
mailed.
4.3 (1) Subject to section 75 of the Act, an elector may nominate a candidate, or second the nomination of a candidate,
(a) by delivering or, subject to subsection (2), by mailing a
written nomination and a completed, signed and witnessed
voter declaration form to the electoral officer before the time
set for the nomination meeting; or
(b) orally, at the nomination meeting.
4.3 (1) L’électeur peut, sous réserve de l’article 75 de la Loi,
présenter ou appuyer une candidature :
a) soit en remettant ou, sous réserve du paragraphe (2), en envoyant par la poste au président d’élection, avant l’ouverture de
l’assemblée, une mise en candidature par écrit accompagnée de
sa formule de déclaration d’identité remplie, signée et attestée
par un témoin;
b) soit oralement lors de l’assemblée.
2375
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
(2) Mailed nominations that are not received by the electoral
officer before the time set for the nomination meeting are void.
4.4 (1) A nomination meeting for an election shall be held at
least 42 days before the date of the election.
(2) At the start of the nomination meeting, the electoral officer
shall read aloud all written nominations and secondments that
have been received by mail or delivered.
(3) Where the same person receives two written nominations
for the same office, the second nomination shall constitute a secondment of the first nomination.
(4) A person present at a nomination meeting who is eligible to
do so may second the nomination of any person nominated in
writing.
(5) A nomination meeting shall remain open for at least three
hours.
(6) At the end of the nomination meeting, the electoral officer
shall
(a) if only one person has been nominated for election as chief,
declare that person to be elected;
(b) if the number of persons nominated to serve as councillors
in an electoral section does not exceed the number to be
elected, declare those persons to be elected; and
(c) where more than the required number of persons are nominated for election as chief or councillors, announce that an
election will be held on the day set out in the notice referred to
in subsection 4.2(1).
4.5 As soon as is practicable after the nomination meeting, the
electoral officer shall notify any nominated candidates who were
not present at the meeting that they have been nominated.
Withdrawal of Candidates
(2) Les mises en candidature envoyées par la poste qui ne sont
pas reçues par le président d’élection avant l’ouverture de
l’assemblée de mise en candidature ne sont pas prises en considération.
4.4 (1) L’assemblée de mise en candidature est tenue au moins
quarante-deux jours avant la date de l’élection.
(2) À l’ouverture de l’assemblée, le président d’élection lit à
haute voix les mises en candidature et les appuis écrits qui ont été
remis ou reçus par la poste.
(3) Lorsqu’une même personne bénéficie, pour le même poste,
de deux mises en candidature écrites, la deuxième mise en candidature vaut appui pour la première.
(4) Toute personne présente à l’assemblée et habile à appuyer
une candidature peut appuyer une mise en candidature écrite.
(5) L’assemblée reste ouverte durant au moins trois heures.
(6) À la fin de l’assemblée, le président d’élection :
a) si une seule personne est mise en candidature à cette élection
pour le poste de chef, déclare cette personne élue;
b) si le nombre de personnes mises en candidature pour les
postes de conseiller dans une section électorale n’excède pas le
nombre de postes, déclare ces personnes élues;
c) si le nombre de personnes mises en candidature comme chef
ou conseiller dépasse le nombre de postes, annonce qu’une
élection sera tenue à la date indiquée dans l’avis mentionné au
paragraphe 4.2(1).
4.5 Dans les plus brefs délais après l’assemblée de mise en
candidature, le président d’élection avise les candidats qui
n’étaient pas présents à l’assemblée qu’ils ont été mis en candidature.
Retrait d’une candidature
4.6 (1) Sous réserve du paragraphe (2), un candidat peut se retirer avant la fermeture du scrutin en soumettant au président
d’élection une déclaration écrite à cet effet, signée en présence du
président d’élection, d’un juge de paix, d’un notaire public ou
d’un commissaire aux serments.
4.6 (1) Subject to subsection (2), a candidate who has been
nominated may withdraw his or her candidature at any time prior
to the close of the polls by submitting to the electoral officer a
written withdrawal of nomination, signed by the candidate in the
presence of the electoral officer, a justice of the peace, a notary
public or a commissioner for oaths.
(2) Where a candidate nominated to be a councillor to represent
an electoral section in a reserve consisting of more than one
electoral section withdraws his or her candidature less than
48 hours before the time at which the polls open, or where any
other candidate withdraws his or her candidature less than
37 days before the day on which the election is to be held, that
candidate’s name shall remain on the ballot.
(3) A candidate who dies before the close of the polls shall be
considered to have withdrawn his or her candidature.
Acclamations
(2) Lorsqu’un candidat mis en candidature pour un poste de
conseiller pour représenter une section électorale dans une réserve
divisée en plus d’une section électorale retire sa candidature
moins de quarante-huit heures avant l’ouverture du scrutin ou
lorsque tout autre candidat retire sa candidature moins de trentesept jours avant la date de l’élection, le nom du candidat demeure
sur le bulletin de vote.
(3) Le candidat qui décède avant la fermeture du scrutin est
considéré comme ayant retiré sa candidature.
Élection par acclamation
4.7 Where the office of chief and all offices of councillors are
filled by acclamation,
(a) the electoral officer shall post in at least one conspicuous
place on the reserve, and mail to every elector who does not reside on the reserve, a notice that sets out the names of the persons who have been acclaimed and states that an election will
not be held; and
(b) sections 5 to 11 do not apply.
4.7 Lorsque le chef et tous les conseillers sont élus par acclamation :
a) le président d’élection affiche à au moins un endroit bien en
vue dans la réserve et envoie par la poste à tous les électeurs
qui ne résident pas dans la réserve un avis mentionnant le nom
des personnes élues par acclamation et indiquant qu’il n’y aura
pas d’élection;
b) les articles 5 à 11 ne s’appliquent pas.
2376
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
4. (1) Subsections 5(1) to (6)2 of the Regulations are replaced by the following:
5. (1) Subject to subsection (3), the electoral officer shall prepare ballots setting out
(a) the names of the candidates nominated for election as chief,
in alphabetical order; and
(b) the names of the candidates nominated for election as councillors, in alphabetical order.
(2) Where two or more candidates have the same name, the
electoral officer shall add to the ballots such additional information as is necessary to distinguish between those candidates.
(3) Where the reserve consists of more than one electoral section, the electoral officer shall prepare separate ballots for the
candidates for election as chief and for the candidates for election
as councillors.
(4) Subject to subsection (5), at least 35 days before the day on
which an election is to be held, the electoral officer shall mail, to
every elector who does not reside on the reserve, a package consisting of
(a) a ballot, initialled on the back by the electoral officer;
(b) an outer, postage-paid return envelope, pre-addressed to the
electoral officer;
(c) a second, inner envelope marked “Ballot” for insertion of
the completed ballot;
(d) a voter declaration form;
(e) a letter of instruction regarding voting by mail-in ballot;
(f) a statement
(i) identifying the location of all polling places, and
(ii) advising the elector that he or she may vote in person at a
polling place on the day of the election in accordance with
subsection 6(3) in lieu of voting by mail-in ballot; and
(g) a list of the names of any candidates who were acclaimed.
(5) Where the reserve consists of more than one electoral section, the package mailed to an elector who does not reside on the
reserve shall contain a ballot for the candidates for chief only.
(6) At the request of an elector who resides on the reserve, the
electoral officer shall provide a package referred to in subsection (4) to that elector.
(6.1) The electoral officer shall indicate on the voters list that a
ballot has been provided to each elector to whom a mail-in ballot
was mailed or otherwise provided and keep a record of the date
on which, and the addresses to which, each mail-in ballot was
mailed.
(6.2) An elector may vote by mail-in ballot by
(a) marking the ballot by placing a cross, check mark or other
mark, that clearly indicates the elector’s choice but does not
identify the elector, opposite the name of the candidate or candidates for whom he or she desires to vote;
(b) folding the ballot in a manner that conceals the names of
the candidates and any marks but exposes the electoral officer’s
initials on the back;
(c) placing the ballot in the inner envelope and sealing that envelope;
4. (1) Les paragraphes 5(1) à (6)2 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
5. (1) Sous réserve du paragraphe (3), le président d’élection
prépare les bulletins de vote en indiquant sur ceux-ci :
a) le nom des candidats au poste de chef, en ordre alphabétique;
b) le nom des candidats aux postes de conseiller, en ordre alphabétique.
(2) Si plus d’un candidat porte le même nom, le président
d’élection ajoute aux bulletins de vote l’information supplémentaire nécessaire pour distinguer ces candidats.
(3) Lorsqu’une réserve est divisée en plus d’une section électorale, le président d’élection prépare des bulletins de vote distincts
pour l’élection du chef et celle des conseillers.
(4) Sous réserve du paragraphe (5), au moins trente-cinq jours
avant l’élection, le président d’élection envoie par la poste aux
électeurs qui ne résident pas dans la réserve une trousse comprenant les éléments suivants :
a) un bulletin de vote portant au verso les initiales du président
d’élection;
b) une enveloppe extérieure, c’est-à-dire l’enveloppe de retour
préaffranchie et préadressée au président d’élection;
c) une enveloppe intérieure portant la mention « bulletin de
vote » dans laquelle doit être inséré le bulletin de vote rempli;
d) une formule de déclaration d’identité;
e) les instructions relatives au vote par bulletin de vote postal;
f) un avis mentionnant :
(i) l’emplacement de chacun des bureaux de vote,
(ii) que l’électeur peut, au lieu de voter par bulletin de vote
postal, voter en personne, en conformité avec le paragraphe 6(3), à un bureau de vote le jour de l’élection;
g) le cas échéant, un avis mentionnant le nom des personnes
élues par acclamation.
(5) Lorsqu’une réserve est divisée en plus d’une section électorale, la trousse envoyée par la poste aux électeurs qui ne résident
pas dans la réserve contient un bulletin de vote qui ne concerne
que l’élection du chef.
(6) Le président d’élection fournit la trousse mentionnée au paragraphe (4) aux électeurs résidant dans la réserve qui en ont fait
la demande.
(6.1) Le président d’élection appose sur la liste électorale, en
regard du nom des électeurs à qui un bulletin de vote postal a été
envoyé par la poste ou autrement fourni, une mention à cet effet;
il garde un registre de l’adresse des électeurs à qui un bulletin de
vote postal a été envoyé, ainsi que de la date d’envoi des bulletins
de vote.
(6.2) L’électeur qui vote par bulletin de vote postal le fait de la
façon suivante :
a) il marque son bulletin en y apposant, en regard du nom du
candidat ou des candidats pour qui il souhaite voter, une croix,
un crochet ou toute autre marque qui indique clairement son
choix sans l’identifier;
b) il plie le bulletin de manière à cacher le nom des candidats et
toute marque mais non les initiales qui figurent au verso;
c) il insère le bulletin dans l’enveloppe intérieure et cachette
l’enveloppe;
2377
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
(d) completing and signing the voter declaration form in the
presence of a witness who is at least 18 years of age;
(e) placing the inner envelope and the completed voter declaration form in the outer envelope; and
(f) delivering or, subject to subsection (6.7), mailing the mail-in
ballot to the electoral officer before the time at which the polls
close on the day of the election.
(6.3) Where an elector is unable to vote in the manner set out in
subsection (6.2), the elector may enlist the assistance of another
person to mark the ballot and complete and sign the voter declaration form in accordance with that subsection.
(6.4) A witness referred to in paragraph (6.2)(d) shall attest to
(a) the fact that the person completing and signing the voter
declaration form is the person whose name is set out in the
form; or
(b) where the elector enlisted the assistance of another person
under subsection (6.3), the fact that the elector is the person
whose name is set out in the form and that the ballot was
marked according to the directions of the elector.
(6.5) An elector who inadvertently spoils a mail-in ballot may
obtain another ballot by returning the spoiled ballot to the electoral officer.
(6.6) An elector who loses a mail-in ballot may obtain another
ballot by delivering to the electoral officer a written affirmation
that the elector has lost the mail-in ballot, signed by the elector in
the presence of the electoral officer, a justice of the peace, a notary public or a commissioner for oaths.
(6.7) Mail-in ballots that are not received by the electoral officer before the time at which the polls close on the day of the
election are void.
(6.8) An elector to whom a mail-in ballot was mailed or provided under subsection (4) or (6) is not entitled to vote in person
at a polling place other than in accordance with subsection 6(3).
(6.9) The electoral officer shall establish at least one polling
place on the reserve.
(2) Subsection 5(10) of the Regulations is replaced by the
following:
(10) Polling places shall be kept open from 9:00 a.m., local
time, until 8:00 p.m., local time, on the day of the election.
(3) Subsection 5(12) of the Regulations is repealed.
(4) Subsection 5(14) of the Regulations is repealed.
5. The heading before section 6 of the Regulations is repealed.
6. (1) Subsection 6(1) of the Regulations is replaced by the
following:
6. (1) Subject to subsection 5(6.8), where a person attends at a
polling place for the purpose of voting, the electoral officer or
deputy electoral officer shall, if the person’s name is set out in the
voters list, provide the person with a ballot.
(2) Subsection 6(3) of the Regulations is replaced by the
following:
2378
d) il remplit et signe la formule de déclaration d’identité en
présence d’un témoin âgé d’au moins dix-huit ans;
e) il insère l’enveloppe intérieure et la formule de déclaration
d’identité remplie dans l’enveloppe extérieure;
f) avant la fermeture du scrutin, il remet ou, sous réserve du paragraphe (6.7), envoie par la poste au président d’élection le
bulletin de vote postal.
(6.3) Lorsqu’un électeur est incapable de voter de la manière
prévue au paragraphe (6.2), il peut demander l’assistance d’une
personne pour marquer son bulletin et pour remplir et signer la
formule de déclaration d’identité selon le paragraphe (6.2).
(6.4) Le témoin mentionné à l’alinéa (6.2)d) atteste l’un ou
l’autre des faits suivants :
a) la personne qui a rempli et signé la formule de déclaration
d’identité est la personne dont le nom est mentionné sur la formule;
b) si l’électeur a demandé l’assistance d’une personne en vertu
du paragraphe (6.3), le bulletin a été marqué selon les instructions de l’électeur et cet électeur est celui dont le nom est mentionné sur la formule.
(6.5) L’électeur qui, par inadvertance, gâte son bulletin de vote
postal peut en obtenir un nouveau en remettant le bulletin gâté au
président d’élection.
(6.6) L’électeur qui perd son bulletin de vote postal peut en
obtenir un nouveau en remettant au président d’élection une affirmation écrite à cet effet, signée en présence du président
d’élection, d’un juge de paix, d’un notaire public ou d’un commissaire aux serments.
(6.7) Les bulletins de vote postaux qui n’ont pas été reçus par
le président d’élection avant la fermeture du scrutin sont nuls.
(6.8) L’électeur à qui un bulletin de vote postal a été envoyé
par la poste ou fourni en vertu des paragraphes (4) ou (6) ne peut
voter en personne à un bureau de vote qu’en conformité avec le
paragraphe 6(3).
(6.9) Le président d’élection met sur pied au moins un bureau
de vote dans la réserve.
(2) Le paragraphe 5(10) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(10) Le jour de l’élection, les bureaux de vote ouvrent à 9 heures (heure locale) et restent ouverts jusqu’à 20 heures (heure locale).
(3) Le paragraphe 5(12) du même règlement est abrogé.
(4) Le paragraphe 5(14) du même règlement est abrogé.
5. L’intertitre précédant l’article 6 du même règlement est
abrogé.
6. (1) Le paragraphe 6(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
6. (1) Sous réserve du paragraphe 5(6.8), lorsqu’une personne
se présente pour voter à un bureau de vote, le président d’élection
ou le président du scrutin lui remet un bulletin de vote si son nom
est inscrit sur la liste électorale.
(2) Le paragraphe 6(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
(3) An elector to whom a mail-in ballot was mailed or provided
under subsection 5(4) or (6) may obtain a ballot and vote in person at a polling place if
(a) the elector returns the mail-in ballot to the electoral officer
or deputy electoral officer; or
(b) where the elector has lost the mail-in ballot, the elector provides the electoral officer or deputy electoral officer with a
written affirmation that the elector has lost the mail-in ballot,
signed by the elector in the presence of the electoral officer,
deputy electoral officer, a justice of the peace, a notary public
or a commissioner for oaths.
(3) Subsection 6(5) of the Regulations is replaced by the
following:
(5) After receiving a ballot, an elector shall
(a) immediately proceed to the compartment provided for
marking ballots;
(b) mark the ballot by placing a cross, check mark or other
mark, that clearly indicates the elector’s choice but does not
identify the elector, opposite the name of the candidate or candidates for whom he or she desires to vote;
(c) fold the ballot in a manner that conceals the names of the
candidates and any marks, but exposes the initials on the back;
and
(d) deliver the ballot to the electoral officer or deputy electoral
officer.
(5.1) On receipt of a completed ballot, the electoral officer or
deputy electoral officer shall, without unfolding the ballot, verify
the initials placed on it and deposit it in the ballot box in the presence of the voter and any other persons entitled to be present at
the polling place.
(3) Subsection 6(7) of the Regulations is replaced by the
following:
(7) At the request of any voter who is unable to vote in the
manner set out in subsection (5), the electoral officer or deputy
electoral deputy shall assist that voter by marking his or her ballot
in the manner directed by the voter in the presence of another
elector selected by the voter as a witness and place the ballot in
the ballot box.
7. The Regulations are amended by adding the following after section 6:
Counting of Votes
(3) L’électeur à qui un bulletin de vote postal a été envoyé ou
fourni en vertu des paragraphes 5(4) ou (6) peut obtenir un bulletin de vote et voter en personne à un bureau de vote aux conditions suivantes :
a) il remet le bulletin de vote postal au président d’élection ou
au président du scrutin;
b) s’il a perdu son bulletin de vote postal, il fournit au président
d’élection ou au président du scrutin une affirmation écrite à
cet effet, signée en présence du président d’élection, du président du scrutin, d’un juge de paix, d’un notaire public ou d’un
commissaire aux serments.
(3) Le paragraphe 6(5) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(5) Après avoir reçu un bulletin de vote, l’électeur doit :
a) se rendre immédiatement à l’isoloir aménagé pour le marquage des bulletins de vote;
b) marquer son bulletin en y apposant, en regard du nom du
candidat ou des candidats pour qui il souhaite voter, une croix,
un crochet ou toute autre marque qui indique clairement son
choix sans l’identifier;
c) plier le bulletin de manière à cacher le nom des candidats et
toute marque mais non les initiales qui figurent au verso;
d) remettre le bulletin au président d’élection ou au président
du scrutin.
6.1 As soon as is practicable after the close of the polls, the
electoral officer or deputy electoral officer shall, in the presence
of any candidates or their agents who are present, open each envelope containing a mail-in ballot that was received before the
close of the polls and, without unfolding the ballot,
(a) reject the ballot if
(i) it was not accompanied by a voter declaration form, or
the voter declaration form is not signed or witnessed,
(ii) the name of the elector set out in the voter declaration
form is not on the voters list, or
(iii) the voters list shows that the elector has already voted;
or
(b) in any other case, place a mark on the voters list opposite
the name of the elector set out in the voter declaration form,
and deposit the ballot in a ballot box.
8. (1) The portion of section 7 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
6.1 Dans les plus brefs délais après la fermeture du scrutin, en
présence des candidats ou de leurs agents qui se trouvent sur les
lieux, le président d’élection ou le président du scrutin ouvre les
enveloppes reçues avant la fermeture du scrutin et, sans déplier le
bulletin de vote postal qu’elles contiennent :
a) soit rejette le bulletin si :
(i) aucune formule de déclaration d’identité ne l’accompagne
ou celle-ci n’est pas signée ou attestée par un témoin,
(ii) le nom mentionné sur la formule de déclaration d’identité
n’apparaît pas sur la liste électorale,
(iii) la liste électorale indique que l’électeur a déjà voté;
b) soit fait une marque sur la liste électorale en regard du nom
de l’électeur mentionné dans la formule de déclaration
d’identité et dépose le bulletin de vote postal dans une boîte de
scrutin.
8. (1) Le passage de l’article 7 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(5.1) Sur réception du bulletin de vote rempli, le président
d’élection ou le président du scrutin vérifie, sans déplier le bulletin de vote, les initiales qui y sont inscrites et le dépose dans la
boîte de scrutin en présence du votant et de toutes autres personnes qui ont le droit d’être présentes au bureau de vote.
(4) Le paragraphe 6(7) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(7) Le président d’élection ou le président du scrutin assiste, à
sa demande, l’électeur incapable de voter de la manière prévue au
paragraphe (5); en présence d’un autre électeur choisi comme
témoin par l’intéressé, il marque le bulletin de vote de ce dernier
selon ses instructions et le dépose dans la boîte de scrutin.
7. Le même règlement est modifié par adjonction après
l’article 6, de ce qui suit :
Dépouillement du scrutin
2379
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
8. (1) Immediately after the completion of the counting of the
votes, the electoral officer shall publicly declare to be elected the
candidate or candidates having the highest number of votes.
(2) Within four days after completion of the counting of the
votes, the electoral officer shall
(a) sign and post, in at least one conspicuous place on the reserve, a statement indicating the number of votes cast for each
candidate; and
(b) mail a copy of the statement to every elector of the band
who does not reside on the reserve.
10. The Regulations are amended by adding the following
after section 11:
7. Immédiatement après avoir déposé les bulletins de vote
postaux dans la boîte de scrutin conformément à l’article 6.1 et en
présence des candidats ou de leurs agents se trouvant sur les
lieux, le président d’élection ou le président du scrutin doit ouvrir
les boîtes de scrutin et :
(2) L’alinéa 7a) du même règlement est modifié par suppression de « ou » à la fin des sous-alinéas (i) et (ii) et par
remplacement du sous-alinéa (iii) par ce qui suit :
(iii) sur lesquels apparaît quoi que ce soit qui puisse identifier l’électeur;
(3) L’alinéa 7e) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
e) compter, en ne tenant pas compte des bulletins de vote rejetés ou nuls, les votes déposés en faveur de chaque candidat qui
ne s’est pas retiré avant la fermeture du scrutin;
f) établir et signer un relevé du nombre de voix en faveur de
chaque candidat et du nombre de votes rejetés.
9. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. (1) Immédiatement après le dépouillement du scrutin, le président d’élection déclare publiquement comme étant élus les candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix.
(2) Dans les quatre jours suivant le dépouillement du scrutin, le
président d’élection :
a) affiche, à au moins un endroit bien en vue dans la réserve,
un relevé signé par lui indiquant le nombre de voix exprimées
en faveur de chaque candidat;
b) envoie par la poste une copie du relevé à tous les électeurs
de la bande qui ne résident pas dans la réserve.
10. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 11, de ce qui suit :
Accelerated Elections
Élection accélérée
11.1 (1) This section applies to an election where, as a result of
the office of chief or a councillor becoming vacant under subsection 78(2) of the Act or the election of a chief or councillor being
set aside under section 79 of the Act, it is no longer possible for
the council of a band to form a quorum.
(2) An accelerated election shall be held in accordance with
sections 4 to 11 for the election of chief of a band whose reserve
consists of more than one electoral section, or for the election of
chief or councillor of any other band, subject to the following
changes:
(a) subsection 4.2(1), section 4.3 and subsection 4.4(1) do not
apply;
(b) the lists referred to in subsection 4(1) and addresses referred to in subsection 4.1(1) shall be provided to the electoral
officer at least 30 days before the day of the election;
(c) at least seven days before the day on which a nomination
meeting is to be held, the electoral officer shall
(i) post a notice of the nomination meeting and of the manner in which nominations can be made, and a list of names of
the electors, in at least one conspicuous place on the reserve,
and
(ii) give notice of the nomination meeting, and of the manner
in which nominations may be made, by publishing an advertisement in the local newspaper with the largest circulation;
11.1 (1) Le présent article s’applique aux élections tenues lorsque le conseil de bande n’atteint plus le quorum parce qu’un poste
de chef ou de conseiller est devenu vacant en application du paragraphe 78(2) de la Loi ou parce que l’élection du chef ou d’un
conseiller est rejetée en vertu de l’article 79 de la Loi.
(2) Une élection accélérée doit être tenue conformément aux
articles 4 à 11 pour élire le chef d’une bande dont la réserve est
divisée en plus d’une section électorale ou le chef ou un conseiller
de toute autre bande, compte tenu des adaptations suivantes :
a) le paragraphe 4.2(1), l’article 4.3 et le paragraphe 4.4(1) ne
s’appliquent pas;
b) les nom et adresse des électeurs dont il est respectivement
question aux paragraphes 4(1) et 4.1(1) doivent être fournis au
président d’élection au moins trente jours avant l’élection;
c) au moins sept jours avant l’assemblée de mise en candidature, le président d’élection :
(i) affiche, à au moins un endroit bien en vue dans la réserve,
un avis d’assemblée de mise en candidature, les modalités de
présentation des candidatures et la liste des noms des électeurs,
(ii) publie l’avis et les modalités de présentation des candidatures dans le journal local ayant le plus grand tirage;
7. Immediately after the mail-in ballots have been deposited
under section 6.1, the electoral officer or deputy electoral officer
shall, in the presence of any candidates or their agents who are
present, open all ballot boxes and
(2) Subparagraph 7(a)(iii) of the Regulations is replaced by
the following:
(iii) on which anything appears by which the voter can be
identified;
(3) Paragraph 7(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) from the ballots not rejected or declared void under paragraph (b), count the votes given for each candidate who has not
withdrawn before the close of the polls; and
(f) prepare and sign a statement of the number of votes for each
candidate and the number of ballots rejected.
9. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
2380
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
d) un électeur peut présenter ou appuyer une candidature :
(i) soit en avisant le président d’élection avant l’assemblée
de mise en candidature,
(ii) soit oralement lors de l’assemblée;
e) l’assemblée se tient au moins vingt-trois jours avant
l’élection;
f) si un candidat retire sa candidature moins de vingt-deux jours
avant l’élection, le nom du candidat demeure sur le bulletin;
g) au moins vingt et un jours avant l’élection, le président
d’élection envoie par poste prioritaire la trousse visée au paragraphe 5(4);
h) l’enveloppe extérieure visée à l’alinéa 5(4)b) est préaffranchie pour être livrée par poste prioritaire;
i) les instructions visées à l’alinéa 5(4)e) font état des délais
raccourcis.
(d) an elector can nominate a candidate, or second the nomination of a candidate,
(i) by communicating the nomination or secondment to the
electoral officer at any time before the commencement of the
nomination meeting, or
(ii) orally, at the nomination meeting;
(e) the nomination meeting for the election shall be held at least
23 days before the date of the election;
(f) where a candidate withdraws his or her candidature less than
22 days before the day on which the election is to be held, that
candidate’s name shall remain on the ballot;
(g) the electoral officer shall mail by priority post the package
referred to in subsection 5(4) at least 21 days before the day on
which the election is to be held;
(h) the outer envelope referred to in paragraph 5(4)(b) shall be
postage-paid for delivery by priority post; and
(i) the letter of instruction referred to in paragraph 5(4)(e) shall
advise the elector of the shorter time periods applicable and instruct the elector accordingly.
(3) An accelerated election shall be held in accordance with
sections 4 to 11 for the election of councillors of a band whose
reserve consists of more than one electoral section, subject to the
following changes:
(a) paragraph 4.3(1)(a), subsections 4.2(3), 4.3(2), 4.4(2) to (4)
and 5(3) to (5) do not apply;
(b) the list referred to in subsection 4(1) shall be provided to
the electoral officer at least 30 days before the day of the election;
(c) at least six days before the day on which a nomination
meeting is to be held, the electoral officer shall post a notice of
the nomination meeting and the list of names of electors in at
least one conspicuous place on the reserve; and
(d) the nomination meeting shall be held at least six days before the date of the election.
11. (1) The portion of subsection 12(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
12. (1) Within 45 days after an election, a candidate or elector
who believes that
(2) Subsection 12(2)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Where an appeal is lodged under subsection (1), the Assistant Deputy Minister shall forward, by registered mail, a copy of
the appeal and all supporting documents to the electoral officer
and to each candidate in the electoral section in respect of which
the appeal was lodged.
12. Sections 16 to 18 of the Regulations are repealed.
11. (1) Le passage du paragraphe 12(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
12. (1) Si, dans les quarante-cinq jours suivant une élection, un
candidat ou un électeur a des motifs raisonnables de croire :
(2) Le paragraphe 12(2)2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Lorsqu’un appel est interjeté au titre du paragraphe (1), le
sous-ministre adjoint fait parvenir, par courrier recommandé, une
copie du document introductif d’appel et des pièces à l’appui au
président d’élection et à chacun des candidats de la section électorale visée par l’appel.
12. Les articles 16 à 18 du même règlement sont abrogés.
TRANSITIONAL PROVISIONS
DISPOSITIONS TRANSITOIRES
13. Notwithstanding the provisions of the Indian Band
Election Regulations, as enacted or amended by these Regulations, the Indian Band Election Regulations, as they read immediately before the coming into force of these Regulations,
apply to all elections held under the Indian Act during the
period beginning on October 20, 2000 and ending on November 19, 2000.
13. Par dérogation aux dispositions du Règlement sur les
élections au sein des bandes d’Indiens, dans leur version édictée ou modifiée par le présent règlement, le Règlement sur les
élections au sein des bandes d’Indiens, dans sa version à
l’entrée en vigueur du présent règlement, s’applique aux élections tenues en vertu de la Loi sur les Indiens pendant la période commençant le 20 octobre 2000 et se terminant le
19 novembre 2000.
14. Les élections tenues en vertu de la Loi sur les Indiens
pendant la période commençant le 20 novembre 2000 et se
14. Every election that is held under the Indian Act during
the period beginning on November 20, 2000 and ending on
(3) Une élection accélérée doit être tenue selon les articles 4
à 11 pour élire un conseiller d’une bande dont la réserve est divisée en plus d’une section électorale, compte tenu des adaptations
suivantes :
a) l’alinéa 4.3(1)a) et les paragraphes 4.2(3), 4.3(2), 4.4(2)
à (4) et 5(3) à (5) ne s’appliquent pas;
b) le nom des électeurs doit être fourni au président d’élection
au moins trente jours avant l’élection;
c) au moins six jours avant l’assemblée de mise en candidature,
le président d’élection affiche, à au moins un endroit bien en
vue dans la réserve, un avis d’assemblée de mise en candidature et la liste des noms des électeurs;
d) l’assemblée se tient au moins six jours avant l’élection.
2381
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
January 7, 2001 shall be held in accordance with the procedures set out in section 11.1 of the Indian Band Election
Regulations, as enacted by section 10.
terminant le 7 janvier 2001 sont tenues conformément aux
modalités prévues à l’article 11.1 du Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens, dans sa version édictée par
l’article 10.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on October 20, 2000.
15. Le présent règlement entre en vigueur le 20 octobre
2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These amendments would ensure that procedures are in place
for bands that conduct their elections pursuant to the Indian Act
and the Indian Band Election Regulations to allow for band
members living off-reserve to vote in elections and referenda held
under the Indian Act, in light of the decision of the Supreme
Court of Canada (SCC) in Corbiere v. Canada (Minister of Indian
and Northern Affairs) (Corbiere).
Les modifications garantiront l’adoption de procédures afin de
permettre aux membres d’une bande habitant en dehors d’une
réserve de voter aux élections et aux référendums organisés par
les bandes en conformité avec la Loi sur les Indiens et le Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens par suite du
jugement de la Cour suprême du Canada (CSC) dans l’affaire
Corbiere c. le Canada (ministre des Affaires indiennes et du Nord
canadien) (Corbiere).
Le 20 mai 1999, la CSC a jugé que les mots « et réside ordinairement sur la réserve » se trouvant au paragraphe 77(1) de la Loi
sur les Indiens avaient pour effet d’empêcher les membres d’une
bande habitant en dehors de la réserve de voter aux élections pour
le choix d’un conseil de bande. Par conséquent, la Cour a jugé
que ces sept mots violaient les dispositions sur l’égalité de
l’article 15 de la Charte canadienne des droits et libertés (la
Charte). Cette décision a pour effet de retrancher ces mots de
l’article en question. Toutefois, la CSC a suspendu la mise en
vigueur de sa déclaration pour une période de dix-huit mois afin
de donner au gouvernement l’occasion de consulter les parties
touchées et d’adopter des mesures correctives. La suspension de
la déclaration de la CSC expire le 20 novembre 2000. Autrement
dit, à cette date, les membres hors réserve d’une bande auront le
droit de voter aux élections tenues en vertu de la Loi sur les Indiens.
Actuellement, le Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens concerne la procédure de vote visant les membres
d’une bande habitant dans la réserve seulement. Le règlement
actuel dit que le vote doit avoir lieu dans la réserve. À la lumière
de l’arrêt Corbiere, le Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens doit être modifié afin d’y inclure une procédure
pour le vote des membres hors réserve. Essentiellement, cela veut
dire que le règlement doit être modifié pour permettre à la population hors réserve de voter aux élections pour le choix des membres du conseil (y compris la nomination des candidats au poste
de chef et l’élection des candidats proprement dite), sans l’obliger
à se rendre dans la réserve pour ce faire. Ainsi, les membres hors
réserve auraient le choix soit de se rendre dans la réserve pour
voter, soit de voter par la poste.
La suppression des mots « et réside ordinairement sur la réserve » se trouvant au paragraphe 77(1) de la Loi sur les Indiens a
pour conséquence indirecte de modifier la définition d’« électeur » dans la Loi sur les Indiens. Selon cette loi, un électeur
s’entend d’une personne qui remplit les conditions suivantes :
a) être inscrit sur une liste de bande;
b) avoir dix-huit ans;
c) ne pas avoir perdu son droit de vote aux élections de la
bande.
On May 20, 1999, the SCC ruled that the words “and is ordinarily resident on the reserve” found in section 77(1) of the Indian Act had the effect of prohibiting band members who live off
the reserve from voting in Indian Act band council elections. As a
result, the court declared those seven words to be inconsistent
with the section 15 equality provisions of the Canadian Charter
of Rights and Freedoms (Charter), which effectively removes
these words from that section. However, the SCC suspended the
effect of their declaration for a period of eighteen months, so that
the government would have an opportunity to consult with those
affected and remedy the situation. The suspension of the SCC’s
declaration is set to expire on November 20, 2000, meaning that
as of this date, off-reserve band members will be allowed to vote
in band elections held under the Indian Act.
At present, the Indian Band Election Regulations deal with
voting procedures for on-reserve band members only. The current
Regulations call for voting to take place on the reserve. In light of
the SCC’s decision in Corbiere, the Indian Band Election Regulations must be amended to include procedures and mechanisms
for off-reserve voting. In essence, this means that the Regulations
must be amended to allow off-reserve members to participate in
band council elections (including the nomination of candidates
for position of chief and the actual voting for candidates), without
compelling their attendance on the reserve to do so. As a result,
the Regulations would be amended to allow off-reserve band
members the choice of attending at the reserve to participate, or
participating through the use of mail-in ballots.
The dropping of the words “and is ordinarily resident on the reserve” from section 77(1) of the Indian Act will indirectly cause
the definition of “elector” in the Indian Act to change as well. An
elector under the Indian Act is someone who:
(a) is registered on a Band List;
(b) is of the full age of eighteen years; and
(c) is not disqualified from voting at band elections.
2382
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
The disqualification pursuant to paragraph (c) of the definition
of elector is found in subsection 77(1) of the Indian Act. The
seven words “and is ordinarily resident on the reserve” basically
mean that if a member is not ordinarily resident on the reserve,
they are not eligible to be an elector. When these seven words are
dropped from subsection 77(1) of the Indian Act upon the suspension of the SCC’s declaration of invalidity on November 20,
2000, the definition of elector will change since there will no
longer be a disqualification based on residency, as is currently the
case.
As a result of the change in the definition of elector, off-reserve
band members will also have the right to vote in referenda held
under subparagraph 39(1)(b)(iii) of the Indian Act, since that subparagraph states that absolute surrenders or designations must be
assented to by a majority of the electors of the band. Currently,
the Indian Referendum Regulations set out rules for voting in
such referenda by on-reserve members. As with the Indian Band
Election Regulations, the Indian Referendum Regulations must be
amended to set out procedures for allowing off-reserve band
members to vote in designations and surrenders.
Although the SCC’s decision in Corbiere was limited to subsection 77(1) of the Indian Act, it had an indirect impact on subsection 77(2). As a result of the decision, off-reserve band members may vote for chief and councillors in elections held pursuant
to subsection 77(1). However, subsection 77(2), which was not
specifically dealt with by the SCC, states that where a reserve is
broken into electoral sections, a band member must be resident in
that section to vote there. Thus, the residency restriction still applies to elections held pursuant to subsection 77(2). It should be
noted that although off-reserve band members will be allowed to
vote for chief candidates, they will not be allowed to vote for
councillor candidates. This inequality, which requires a legislative
remedy as opposed to a regulatory remedy, will be addressed in
Stage two of the government’s response to the SCC’s decision in
Corbiere, which is expected to get underway in the latter part of
2000.
The SCC’s ruling on Corbiere directly affects section 74
bands, which, as outlined above, are bands that hold elections
under the Indian Act regime. It should also be noted that there are
bands which do not hold their elections under the Indian Act per
se, such as Custom code bands. These bands have opted out of the
Indian Act or have never been under the Indian Act election regime and have devised their own electoral codes, which may or
may not allow their off-reserve membership to vote. DIAND has
taken the position that the Corbiere decision may apply to Custom band elections, following the reasoning of the SCC on Charter equality rights, and has advised these bands to seek legal advice as to whether their elections codes will be in compliance
with the Corbiere decision post-November 20, 2000.
La perte du droit de vote dont il est question à l’alinéa c) de la
définition d’électeur est prévue au paragraphe 77(1) de la Loi sur
les Indiens. En effet, les mots « et réside ordinairement sur la
réserve » veulent dire que si un membre n’habite pas ordinairement dans la réserve, il n’a pas le droit de voter. En retranchant
ces sept mots de l’alinéa en question, la définition d’électeur
changera le 20 novembre 2000 lorsque la suspension de la déclaration de la CSC prendra fin, car l’interdiction du droit de voter
fondée sur le lieu de résidence, comme c’est maintenant le cas,
n’existera plus.
Par suite du changement à la définition d’électeur, les membres
d’une bande habitant en dehors de la réserve auront également le
droit de voter aux référendums tenus en vertu du sousalinéa 39(1)b)(iii) de la Loi sur les Indiens, car le sous-alinéa dit
que les cessions absolues ou les désignations doivent faire l’objet
de l’assentiment d’une majorité des électeurs de la bande. Actuellement, le Règlement sur les référendums des Indiens énonce
les règles pour l’exercice du droit de vote par les membres de la
bande habitant une réserve. Comme c’est le cas pour le Règlement
sur les élections au sein des bandes d’Indiens, le Règlement sur
les référendums des Indiens doit être modifié pour y ajouter une
procédure pour permettre aux membres hors réserve de la bande
de voter au référendum sur les désignations et les cessions.
La décision de la CSC relativement à l’affaire Corbiere se limite au paragraphe 77(1) de la Loi sur les Indiens. Mais elle a
également un impact indirect sur le paragraphe 77(2). Par suite de
cette décision, les membres hors réserve d’une bande peuvent
voter pour le chef et ses conseillers lors d’élections tenues en
conformité avec le paragraphe 77(1). Toutefois, le paragraphe 77(2), sur lequel la CSC ne s’est pas penchée, déclare que
lorsqu’une réserve est divisée en circonscriptions électorales, un
membre de la bande doit effectivement habiter dans la circonscription en question pour voter. Ainsi, il existe toujours une restriction fondée sur la résidence dans le cas des élections tenues en
vertu du paragraphe 77(2). À noter que même si les membres hors
réserve auront le droit de voter pour le chef, ils n’auront pas le
droit de voter pour les conseillers. C’est injuste. Mais pour corriger cette disposition, il faut adopter une mesure législative plutôt
qu’une mesure réglementaire. Le gouvernement s’attaquera à
cette inégalité à la deuxième étape de sa réponse à l’arrêt Corbiere de la CSC, qui est censée être mise en branle à la fin de
l’année 2001.
L’arrêt Corbiere affecte directement 74 bandes qui, comme
nous l’avons fait remarquer plus haut, tiennent des élections en
vertu de la Loi sur les Indiens. Il faut également noter qu’il y a
des bandes qui ne tiennent pas des élections en vertu de la Loi sur
les Indiens proprement dite, mais plutôt selon leurs coutumes
traditionnelles. Ces bandes ont décidé de se soustraire à la Loi sur
les Indiens ou n’ont jamais été assujetties au régime électoral de
la Loi sur les Indiens et ont conçu leur propre code électoral qui
peut englober les membres hors réserve de la bande ou non à des
fins électorales. En se fondant sur le raisonnement de la CSC sur
les droits à l’égalité précisés dans la Charte, le MAINC a adopté
le raisonnement que l’arrêt Corbiere peut s’appliquer également
aux élections selon la coutume mais il a avisé les bandes qui pratiquent ce genre d’élections de consulter un avocat quant à la conformité de leur code électoral à l’arrêt Corbiere après le 20 novembre 2000.
2383
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
Amendments to the Regulations
Modifications des règlements
As noted above, the Indian Band Election Regulations would
be amended to allow off-reserve band members the right to vote
in Indian Act elections for Chief and Council, and the Indian Referendum Regulations would be amended to provide a procedure
to allow off-reserve band members to vote on referenda, as a result of the Corbiere decision. After reviewing the various consultation reports from First Nations and First Nations organizations, it was determined that mail-in ballots would be the most
cost effective way to ensure that off-reserve band members are
given a reasonable opportunity to participate in band elections
and referenda. The amended Regulations would allow the electoral officer to establish at least one polling station on the reserve,
to supplement the mail-in ballot procedure.
Comme nous l’avons dit plus haut, le Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens sera modifié afin de donner
aux membres hors réserve d’une bande le droit de voter pour le
choix d’un chef et de son conseil en vertu de la Loi sur les Indiens, et le Règlement sur les référendums des Indiens serait également modifié afin de prévoir une procédure pour donner aux
membres hors réserve de la bande l’occasion de voter lors de référendums par suite de l’arrêt Corbiere. Après avoir consulté les
rapports de consultation des Premières Nations et de leurs organisations, nous en sommes arrivés à la conclusion que le vote postal
serait le moyen le plus efficace pour donner aux membres hors
réserve une occasion raisonnable de prendre part aux élections et
référendums des bandes. La modification des règlements donnerait à l’agent d’élection le droit d’établir au moins un bureau de
vote dans la réserve comme mesure d’appoint au scrutin postal.
Le règlement de modification prévoit une période de transition
pour aider les bandes qui tiennent des élections entre le 20 novembre 2000 et le 7 janvier 2001 selon le Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens en leur accordant des délais
différents et en proposant des modalités pour faire en sorte que les
élections puissent avoir lieu rapidement tout en respectant la
Charte. Parallèlement, une autre période de transition est prévue
dans le règlement de modification du Règlement sur les référendums des Indiens pour aider les bandes qui organisent des référendums entre le 20 novembre 2000 et le 8 décembre 2000 en leur
accordant également d’autres délais et en fournissant des modalités pour que les référendums puissent avoir lieu rapidement sans
enfreindre les dispositions de la Charte. Pour éviter que les bandes soient privées d’un corps administratif pendant une période
prolongée, ces procédures accélérées resteraient en vigueur pour
les bandes dont le quorum n’est pas atteint. Le Règlement sur les
élections au sein des bandes d’Indiens modifié et le Règlement
sur les référendums des Indiens également modifié entreraient
donc en vigueur le 20 octobre 2000 pour donner une période de
transition de trente jours.
En plus de modifier le Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens et le Règlement sur les référendums des Indiens
où des procédures seraient prévues pour permettre l’exercice du
droit de vote par les membres hors réserve d’une bande, des
changements administratifs seraient également adoptés pour rendre les règlements faciles à comprendre et à appliquer. Voici un
résumé de ces changements.
There would be a transitional portion in the amending Regulation which would assist bands who are holding elections using the
Indian Band Election Regulations between November 20, 2000
and January 7, 2001, by providing alternate time frames and procedures to ensure that elections can be held expeditiously, and
still remain Charter compliant. Similarly, there would be a transitional portion in the amending Regulation which would assist
bands who are holding referenda using the Indian Referendum
Regulations between November 20, 2000 and December 8, 2000,
by providing alternate time frames and procedures to ensure that
referenda can be held expeditiously, and still remain Charter
compliant. With respect to the Indian Band Election Regulations,
to ensure that bands are not without governing bodies for extended periods, these expedited procedures would remain available for use by bands in which there has been a loss of quorum.
Both the amended Indian Band Election Regulations and the
amended Indian Referendum Regulations would therefore come
into force on October 20, 2000 to allow for a thirty day transition
period.
In addition to amending the Indian Band Election Regulations
and the Indian Referendum Regulations to set out procedures to
allow off-reserve band members to vote, some housekeeping
amendments would be made to ensure that the regulations are
easy to understand and to implement. Amendments to the regulations are summarized below.
Indian Band Election Regulations
Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens
The major change to the Indian Band Election Regulations,
which are only used by section 74 bands, would be the necessity
for mail-in ballots to ensure that off-reserve band members are
afforded a reasonable opportunity to participate in elections. As a
result, both the actual election process and the nomination process
would have a mail-in form to allow off-reserve band members to
vote during the election, and to nominate candidates.
Le changement le plus important à ce règlement, qui ne
s’appliquerait qu’aux bandes assujetties à l’article 74, serait
l’adoption d’un scrutin postal pour faire en sorte que les membres
hors réserve d’une bande jouissent d’une occasion raisonnable de
participer aux élections. Ainsi, un formulaire serait conçu pour le
processus de mise en candidature et le vote lui-même par la poste
de manière à donner aux membres hors réserve l’occasion d’exercer leur droit de vote et de nommer des candidats.
Dans le cas des bandes qui contrôlent leur liste de bande en application de l’article 10 de la Loi sur les Indiens, la bande remettrait à l’agent d’élection une liste des noms des électeurs. Dans le
cas des bandes dont le ministère des Affaires indiennes et du
Nord canadien contrôle la liste de bande, le ministère fournirait
les noms des électeurs à l’agent d’élection.
Après les mises en candidature, l’agent d’élection serait tenu
d’informer sans tarder les candidats de leur mise en candidature.
In the case of bands which control their band list pursuant to
section 10 of the Indian Act, the band would provide the electoral
officer with the names of electors. For Indian Act bands whose
band lists are departmentally controlled, the Minister of Indian
Affairs and Northern Development would provide the names of
electors to the electoral officer.
Once candidates have been nominated, the electoral officer
would have a duty to advise nominees of their nomination
2384
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
forthwith, so that nominees are aware of their candidacy. However, once candidates have been nominated, candidates would
only receive the names and addresses of electors if the electors
have consented to have their names and addresses released to the
candidates by the electoral officer.
The mail-in ballot must be returned in a sealed envelope, with a
declaration as to the voter’s name, address and either a registry
number or a band identifier number included, or if neither is
available, the voter’s date of birth, so that the electoral officer can
verify who returned ballots. However, the electoral officer would
not be able to ascertain how the elector voted, as the ballot would
be in the sealed envelope. In addition, the declaration would have
to be witnessed, and the witness would have to include their
name, address, and certify that they are at least 18 years of age.
Where a candidate withdraws their name from the running after
the ballots have already been mailed to off-reserve band members, the electoral officer shall not disclose this withdrawal to
anyone until after the election, and the candidate’s name would
remain on the ballots used on reserve, to prevent on-reserve
members from having an advantage over off-reserve band members. Any votes for a candidate who has withdrawn would not be
counted.
As a housekeeping matter, the time the polls are to remain open
would be amended to show the time as being local time. Currently, the reference in the Regulation is to Standard time, which
did not take into account the different time zones. As a result,
Standard time will be changed to local time. In addition, the time
period has been extended to 8:00 p.m. local time, thus removing
the discretion from the electoral officer.
The time to file an appeal has been extended to 45 days to accommodate off-reserve members. The appeal process would be
amended to remove the administrative requirement that DIAND
respond to an appeal within seven days of its receipt. Currently,
candidates or electors may lodge an appeal within thirty days
after the election. By removing the seven day response time,
DIAND can ensure that all appeals have been received from the
thirty day period, and provide candidates and the electoral officer
with one notice containing all appeals received, making the process more efficient. The Regulation would also state that failure
to receive notice of the election is not grounds for appeal. The
onus would be on band members to contact their band and consent to being involved in the election process.
As a final housekeeping matter, a few sections would be removed since they either serve no purpose or are redundant.
Firstly, the section stating that forms may be used as prescribed
by the Minister is not necessary; this section has never been used
(i.e. there are no standard forms prescribed for these Regulations).
Secondly, the section stating that any person who violates any
provisions of these Regulations is subject to the penalties provided by section 102 of the Indian Act is redundant because section 102 (the penalty provision) applies to any regulation made
under the Indian Act (where no penalty is provided elsewhere in
the Indian Act). As a result, it is not necessary to reference section 102 of the Indian Act in the Regulations in order for it to
apply. Finally, the sections requiring electors to provide an oath
Toutefois, après leur mise en candidature, les candidats recevraient seulement les noms et adresses des électeurs si ces derniers ont consenti à ce que leurs noms et adresses soient divulgués
aux candidats par l’agent d’élection.
Le bulletin de vote envoyé par la poste doit être inséré dans une
enveloppe cachetée et renfermer le nom de l’électeur, son adresse
et soit son numéro d’inscription, soit son numéro d’appartenance
à la bande, ou si ni l’un ni l’autre n’existe, sa date de naissance
pour que l’agent d’élection puisse vérifier qui a renvoyé les bulletins de vote. Mais comme le bulletin se trouve dans une enveloppe cachetée, l’agent d’élection ne serait pas en mesure de connaître le choix des électeurs. En outre, il faudrait que la déclaration renfermant les données ci-dessus soit certifiée authentique, et
le témoin serait tenu d’inclure son nom, son adresse et de certifier
qu’il est âgé d’au moins 18 ans.
Lorsqu’un candidat se retire après que les bulletins de vote ont
déjà été envoyés par la poste aux membres hors réserve de la
bande, l’agent d’élection attendra après l’élection pour révéler le
retrait d’un candidat, et le nom du candidat en question restera sur
le bulletin de vote pour éviter que les membres de la réserve
jouissent d’un avantage sur les membres hors réserve. Les votes
en faveur d’un candidat qui s’est retiré ne seraient simplement pas
comptés.
Une autre mesure administrative prévue est de modifier les
heures d’ouverture des bureaux de vote en fonction de l’heure
locale. Actuellement, le règlement parle d’heure normale sans
tenir compte des différences de fuseaux horaires. Ainsi, l’heure
normale deviendra l’heure locale. En outre, les bureaux resteront
ouverts jusqu’à 20 h 00, heure locale, retirant ainsi à l’agent
d’élection du pouvoir discrétionnaire d’allonger les heures
d’élection.
La période pour appeler d’une décision a été prolongée jusqu’à 45 jours de manière à répondre aux besoins des membres
hors réserve. Le processus d’appel serait modifié et la condition
obligeant le MAINC à répondre à un appel dans les sept jours de
sa réception serait supprimée. Actuellement, les candidats ou les
électeurs peuvent appeler d’un résultat dans les trente jours suivant l’élection. En supprimant la condition de répondre dans les
sept jours, le MAINC peut s’assurer que tous les appels ont été
reçus à partir du trentième jour et fournir aux candidats ainsi qu’à
l’agent d’élection un seul avis renfermant tous les appels qui ont
été reçus. Le processus devient ainsi plus efficace. Une disposition du règlement préciserait également que l’argument invoquant
le fait de ne pas avoir reçu un avis d’élection ne serait pas jugé
comme un motif suffisant pour appeler du résultat. Il appartiendrait aux membres de la bande d’entrer en communication avec la
bande et de consentir à participer au processus électoral.
Comme dernière mesure administrative, il y a quelques dispositions qui seraient retranchées car elles sont inutiles ou redondantes. Premièrement, la clause disant que des formulaires prescrits par le Ministre peuvent être utilisés est inutile; cette clause
n’a jamais été invoquée (p. ex., il n’y a pas de formulaires standards pour ces règlements). Deuxièmement, la clause disant
qu’une personne qui viole une disposition de ces règlements est
passible d’une peine prévue à l’article 102 de la Loi sur les Indiens est redondante car cet article (article sur la peine) s’applique
à tous les règlements pris en vertu de la Loi sur les Indiens (lorsqu’aucune autre peine n’est prévue ailleurs dans la Loi sur les
Indiens). Par conséquent, il n’est pas nécessaire de faire référence
à l’article 102 de la Loi sur les Indiens dans les règlements pour
2385
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
or affirmation at the request of a candidate, an agent of the candidate, or an elector, in order to vote, would be removed; they are
unnecessary. The voting age will be changed from 21 to 18 years
of age therefore correcting the existing inconsistency between the
Indian Act and the Indian Band Election Regulations.
qu’il s’applique. Enfin, les articles obligeant les électeurs à faire
une déclaration sous serment ou une affirmation à la demande
d’un candidat, de l’agent d’un candidat ou d’un électeur afin de
pouvoir voter seraient supprimés; ils sont inutiles. L’âge de voter
sera ramené de 21 à 18 ans pour corriger l’écart entre la Loi sur
les Indiens et le Règlement sur les élections au sein des bandes
d’Indiens.
Indian Referendum Regulations
Règlement sur les référendums des Indiens
The major change to the Indian Referendum Regulations would
be the necessity for mail-in ballots to ensure that off-reserve band
members are afforded a reasonable opportunity to participate in
referenda. Again, the band would be responsible for providing the
names of electors (voters) to the electoral officer for bands which
control their list pursuant to section 10 of the Indian Act, while
the Minister of IAND would be responsible for providing the
names of electors (voters) to the referendum officer for Indian Act
bands whose band list are departmentally controlled.
A declaration would have to accompany the ballot and, as with
the Indian Band Election Regulations, the declaration would have
to be signed by a witness who includes their name, address, and
certifies that they are over 18 years of age. The electoral officer
conducting a referendum would have the discretion of providing
polling stations off-reserve if so desired, and off-reserve band
members would continue to have the right to attend on-reserve to
vote or nominate.
As a housekeeping matter, the time the polls are to remain open
would be amended to extend to 8:00 p.m. local time. Currently,
without any reference to a time zone, the time must be read to
mean Daylight Standard Time, according to the rules of statutory
interpretation.
Another housekeeping matter involves the holding of information meetings to explain the subject of the surrender or designation. Currently, information meetings are not mandated by the
regulation, but are required as a matter of policy by DIAND to
ensure that there is informed consent on surrenders and designations. The requirement to hold information meetings would now
be formalized by being added to the Regulation.
There is no authority in the Indian Act to allow the Indian Referendum Regulations to authorize an electoral officer to appoint
and swear in an interpreter. As a result, the swearing in of an interpreter would be removed from the Regulations; however, an
electoral officer would still be able to use an interpreter where
language creates a barrier for any members’ participation.
Sections 21 to 29 of the Indian Referendum Regulations would
be repealed, since they deal with voting other than by secret ballot. As outlined above, mail-in ballots have been determined to be
the most cost effective method by the Department of Justice of
ensuring that all band members, both on and off the reserve, are
afforded a reasonable opportunity to vote. In addition, these sections were rarely used, since they did not include any criteria as to
when they could or should have been used.
Le changement le plus important au Règlement sur les référendums des Indiens est l’adoption du vote postal pour donner aux
membres hors réserve de la bande une possibilité raisonnable de
prendre part à un référendum. Encore là, les bandes qui contrôlent
leur propre liste en vertu de l’article 10 de la Loi sur les Indiens
seraient responsables de la transmission des noms des électeurs au
fonctionnaire référendaire, alors que c’est le ministre du MAINC
qui le serait dans le cas des bandes dont la liste des électeurs est
dressée par le ministère.
Comme dans le cas du Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens, une déclaration signée par un témoin qui donne
son nom, son adresse et certifie qu’il est âgé de plus de 18 ans
doit accompagner le bulletin de vote. L’agent d’élection chargé
du référendum peut à sa discrétion prévoir l’installation d’un bureau de vote en dehors de la réserve, et les membres hors réserve
de la bande continueront d’avoir le droit de voter ou d’assister à
la mise en candidature dans la réserve.
L’heure d’ouverture des bureaux de vote sera prolongée jusqu’à 20 h 00, heure locale. Comme le règlement actuel ne fait pas
référence aux fuseaux horaires, l’heure est toujours fixée en fonction de l’heure normale selon les règles de l’interprétation législative.
Une autre question administrative concerne la tenue de séances
d’information pour expliquer la cession ou la désignation envisagée. Actuellement, ces séances ne sont pas prévues dans les règlements, mais le MAINC les rend obligatoires pour s’assurer que
les membres de la bande consentent à la cession ou à la désignation en connaissance de cause. La tenue de ces séances d’information sera maintenant stipulée dans le règlement.
Rien dans la Loi sur les Indiens prévoit la nomination et l’assermentation d’un interprète en vertu du Règlement sur les référendums des Indiens. Par conséquent, cette disposition sera retirée
du règlement; toutefois, l’agent d’élection peut toujours recourir
au service d’un interprète lorsque la langue présente un obstacle à
la participation des membres.
Les articles 21 et 29 du Règlement sur les référendums des Indiens seront révoqués car ils parlent de vote autre que par scrutin
secret. Comme nous l’avons mentionné plus haut, le ministère de
la Justice a déterminé que le vote postal est la méthode la plus
rentable pour veiller à ce que tous les membres de la bande, qu’ils
habitent dans la réserve ou à l’extérieur de la réserve, aient une
possibilité raisonnable d’exercer leur droit de vote. En outre, ces
articles étaient rarement invoqués, car ils ne renferment pas de
critères expliquant quand y recourir.
Enfin, l’article sur les appels serait modifié afin de clarifier le
pouvoir du ministre à cet égard. S’il accueille un appel, le ministre recommanderait au gouverneur en conseil de rejeter une cession ou une désignation.
Finally, the appeal section of the Regulation would be amended
to more clearly spell out the power of the Minister with respect to
appeals. The Minister would, if upholding an appeal, recommend
to the Governor in Council that a surrender or designation not be
accepted.
2386
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
Alternatives
Solutions envisagées
In the absence of any amendments to the Indian Band Election
Regulations and the Indian Referendum Regulations, there would
be no procedures in place for section 74 bands to conduct elections and referenda when the suspension of the SCC’s declaration
of invalidity expires on November 20, 2000 and off-reserve band
members become eligible to vote. Without procedures in place to
allow off-reserve band members to vote, elections and referenda
held after November 20, 2000 would not be Charter compliant.
En l’absence de la modification du Règlement sur les élections
au sein des bandes d’Indiens et du Règlement sur les référendums
des Indiens, il n’existerait pas de procédures permettant aux bandes assujetties à l’article 74 de mener des élections et des référendums une fois que la suspension de la déclaration d’invalidité de
la CSC expire le 20 novembre 2000 rendant les membres hors
réserve d’une bande admissibles à l’exercice de leur droit de vote.
Sans l’adoption d’une telle procédure, les élections et les référendums tenus après le 20 novembre 2000 enfreindraient la Charte.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Amendments to the Indian Band Election Regulations would
ensure that there are clear processes and mechanisms in place to
accommodate the off-reserve electorate, when they begin to participate in band elections after November 20, 2000. Amendments
to the Indian Referendum Regulations would provide a clear process to replace the interim measures currently in place to allow
off-reserve band members to participate in referenda.
By allowing off-reserve members to vote in elections and referenda, First Nations electorates will be expanded to varying degrees. Obviously, there will be cost consequences to these expanded electorates, both in time and finances required to hold
elections and referenda. DIAND is currently reviewing the cost
consequences of conducting elections and referenda that are
Charter compliant as of November 20, 2000. At present, these
figures are unavailable.
La modification du Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens garantirait l’adoption de procédés et mécanismes clairs pour répondre aux besoins des électeurs hors réserve
lorsqu’ils commencent à participer aux élections de la bande
après le 20 novembre 2000. Parallèlement, la modification du
Règlement sur les référendums des Indiens fournira un procédé
clair pour remplacer les mesures provisoires actuellement en vigueur pour permettre aux membres hors réserve de prendre part à
un référendum.
En autorisant les membres hors réserve à voter aux élections et
référendums, le corps électoral sera élargi dans une certaine mesure. Évidemment, l’élargissement du corps électoral se traduit
par une dépense de temps et d’argent pour tenir ces élections et
référendums. Le MAINC est en train d’examiner les conséquences de la tenue d’élections et de référendums qui sont conformes à
la Charte à partir du 20 novembre 2000. Pour le moment, ces
chiffres ne sont pas disponibles.
Consultation
Consultations
On December 9, 1999, the Minister of Indian Affairs and
Northern Development announced the government’s response to
the SCC’s decision in Corbiere. The response consisted of a twostaged strategy to deal with both the short and long-term implications of the Corbiere decision. Stage one, which involved consulting with First Nations and First Nation organizations on
amendments to the Indian Band Election Regulations and the
Indian Referendum Regulations to allow for off-reserve band
member participation in elections and referenda, has been completed. Stage two would involve a more broad-based look at the
overall Indian Act election/voting regime, with the ultimate goal
being legislative amendments to deal with electoral shortcomings
in the Indian Act which would not be rectified by the regulatory
amendments in Stage one.
Le 9 décembre 1999, le ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien a annoncé la réponse du gouvernement à l’arrêt
Corbiere de la CSC. La réponse consistait en une stratégie en
deux volets pour faire face aux conséquences à court et à long
terme de l’arrêt Corbiere. Le premier volet portait sur la consultation des Premières Nations et leur organisation au sujet de la
modification du Règlement sur les élections au sein des bandes
d’Indiens et le Règlement sur les référendums des Indiens dont
l’objet est de permettre aux membres hors réserve d’une bande de
participer aux élections et aux référendums. Ce volet est maintenant terminé. Le deuxième volet comprendrait un examen plus
général du régime électoral prévu par la Loi sur les Indiens, le but
ultime étant d’apporter des modifications législatives afin de régler les lacunes de la Loi sur les Indiens que les modifications
effectuées pendant le premier volet n’auront pas permis de régler.
Les consultations sur la modification du Règlement sur les
élections au sein des bandes d’Indiens et du Règlement sur les
référendums des Indiens se sont déroulées à deux niveaux pendant le premier volet de la réponse à l’arrêt Corbiere. Quatre associations Autochtones nationales, l’Assemblée des Premières
Nations (APN), l’Association des femmes Autochtones du Canada (AFAC), l’Association nationale des centres d’amitié (ANCA)
et le Congrès des peuples Autochtones (CPA) ont reçu des fonds
pour leur permettre d’entreprendre des consultations avec leurs
membres respectifs à l’échelle nationale.
En outre, six bureaux régionaux du MAINC, la ColombieBritannique, l’Alberta, le Manitoba, l’Ontario, le Québec et
l’Atlantique ont incité les organisations Autochtones à entreprendre des consultations de la masse populaire.
Consultations on amendments to the Indian Band Election
Regulations and the Indian Referendum Regulations were undertaken on two levels during Stage one of the response to Corbiere.
Four national Aboriginal organizations, the Assembly of First
Nations (AFN), the Native Women’s Association of Canada
(NWAC), the National Association of Friendship Centres
(NAFC), and the Congress of Aboriginal Peoples (CAP), were
funded to undertake consultation with their respective memberships at the national level.
In addition, six of DIAND’s regional offices, British Columbia,
Alberta, Manitoba, Ontario, Quebec, and the Atlantic, engaged
regional Aboriginal organizations to undertake consultations at a
more grassroots level.
2387
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
As a result of these consultations (comprised of information
sessions and workshops) and concerns raised by Aboriginal organizations and First Nations themselves, DIAND developed a set
of drafting instructions for the Department of Justice based on the
feedback received. In addition, a cooperative working group of
representatives from DIAND, the AFN, NWAC and NAFC, examined minimum requirements needed in order to make the two
above-noted Regulations Charter compliant. The results of this
working group’s findings were shared at the Assembly of First
Nations National Gathering held in June 2000 in Winnipeg.
Comments from Pre-publication Period
The amendments to the Indian Band Election Regulations and
the Indian Referendum Regulations were pre-published in the
Canada Gazette, Part I on September 2, 2000. DIAND received
comments on the Regulations by both facsimile and by telephone.
DIAND also held information sessions on both sets of regulatory
amendments to solicit feedback from First Nations, First Nations
organizations, and DIAND regional staff. Finally, DIAND sent
the Regulatory Impact Analysis Statement and both sets of proposed regulatory amendments to all First Nation Chiefs and
Councils by fax, as well as to other government departments,
such as Elections Canada and Privy Council Office, for comment.
An overview of comments received and responses provided is
outlined below.
Comments can be broken into 3 categories: (1) those dealing
with Stage one issues (regulatory amendments); (2) those dealing
with Stage two issues (potential legislative amendments) and
(3) refinements added as a result of internal review procedures.
(1) Stage One — Amendments to the Regulations
The majority of comments on the actual Regulations focused
on timing and funding issues. With respect to timing, it was felt
that First Nations would not be prepared for the new regime by
November 20, 2000, or that more time was needed beyond November 20, 2000 to implement a solution. Comments on funding
for the most part were inquiries as to whether First Nations would
receive money to implement elections and referenda under these
new Charter compliant regulations.
As can be seen from this process, the amendments to the Indian
Band Election Regulations and the Indian Referendum Regulations are on target to come-into-force on October 20, 2000, to
ensure that procedures are in place to deal with the expanded
electorates when the SCC’s suspension of their declaration of
invalidity expires on November 20, 2000. In addition, DIAND
has created an implementation unit at headquarters which is in the
process of training regional staff and First Nation band members
as to how to use the amended Indian Band Election Regulations
for elections post-November 20, 2000. This unit has already held
numerous training sessions and will continue to do so into 2001.
The Lands Directorate (headquarters and regionally) of DIAND
will continue to provide assistance with respect to referenda held
under the Indian Referendum Regulations.
2388
Par suite de ces consultations (composées de séances d’information et d’ateliers) et en raison des craintes soulevées par les
organisations Autochtones et les Premières Nations elles-mêmes,
le MAINC a formulé des instructions pour la rédaction de ces
règlements à l’intention du ministère de la Justice en fonction des
commentaires qu’il avait reçus. En outre, un groupe de travail
commun formé de représentants du MAINC, de l’APN, de
l’ANCA et de l’AFAC s’est penché sur les exigences minimales
nécessaires pour rendre les règlements mentionnés ci-dessus conformes à la Charte. Les constatations du groupe de travail ont été
expliquées lors du congrès national de l’Assemblée des Premières
Nations qui avait lieu en juin 2000 à Winnipeg.
Commentaires de la période de publication préalable
Les modifications au Règlement sur les élections au sein des
bandes d’Indiens et au Règlement sur les référendums des Indiens
ont été publiés dans la Gazette du Canada Partie I, le 2 septembre
2000. MAINC a reçu les commentaires sur les règlements par
télécopieur et aussi par téléphone. MAINC a aussi tenu des sessions d’information sur les deux modifications régulatrices afin
de solliciter des réactions des Premières Nations, des organisations des Premières Nations, et les employés régionaux du
MAINC. Finalement, MAINC a envoyé le Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation et les deux modifications réglementaires à tous les chefs et conseils des Premières Nations par
télécopieur, et à d’autres ministères, tel que Élections Canada et
le Bureau du Conseil privé, pour commentaires. Un sondage des
commentaires reçus et les réponses fournies sont énumérés
ci-après.
Les commentaires peuvent être divisés en 3 catégories :
(1) ceux visant la question de l’Étape Un (modifications réglementaires); (2) ceux visant la question de l’Étape Deux (modifications législatives potentielles) et (3) perfectionnement ajouté
suite à des procédures de révisions internes.
(1) Étape Un — Modifications aux règlements
La majorité des commentaires aux règlements actuels vise
des questions de temps et de financement. Avec respect au temps,
ils nous restent à croire que les Premières Nations ne seront pas
préparées pour le nouveau régime en date du 20 novembre 2000,
ou que plus de temps aurait été demandé plus tard que le
20 novembre 2000 pour exécuter une solution. Les commentaires
sur le financement pour la plupart étaient les demandes à voir si
les Premières Nations vont recevoir les sommes pour exécuter les
élections et les référendums sous les nouveaux règlements conformes à la Charte.
Comme nous pouvons le constater, les modifications au Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens et au Règlement sur les référendums des Indiens sont ciblées à entrer en
vigueur le 20 octobre 2000, afin de s’assurer que les procédures
sont en place pour s’occuper de l’électorat développé lorsque la
suspension de la déclaration de la CSC prendra fin le 20 novembre 2000. En addition, MAINC a créé une équipe chargée de
l’application à l’Administration centrale qui est dans le processus
de former les employés régionaux et les membres des bandes des
Premières Nations à voir comment utiliser le Règlement sur les
élections au sein des bandes d’Indiens modifiés pour les élections
après le 20 novembre 2000. Cette équipe a déjà donné de nombreuses sessions de formation et continuera à le faire jusqu’en 2001. La direction des terres (à l’Administration centrale et
régionale) du MAINC continuera à apporter le support pour les
référendums tenus sous le Règlement sur les référendums des
Indiens.
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
With respect to funding, DIAND is currently reviewing the
cost implications of holding elections and referenda which will be
Corbiere compliant. However, these figures are not currently
available. DIAND has recognized that funds will have to be allocated to First Nations to ensure that they have the capacity to
comply with the amended Regulations.
Avec respect au financement, MAINC révise actuellement les
coûts d’implication à tenir des élections et référendums qui vont
être conformes à la décision Corbiere. Cependant, ses chiffres ne
sont pas présentement disponibles. MAINC a reconnu que les
fonds soient alloués aux Premières Nations afin d’assurer qu’elles
ont la capacité de se conformer aux règlements modifiés.
(2) Stage Two — Potential Legislative Amendments
(2) Étape Deux — Modifications législatives potentielles
With respect to the Indian Band Election Regulations, the major comment received was that the voting rights between on and
off-reserve band members should be balanced, as opposed to implementing a one person one vote regime (with the exception of
elections held under subsection 77(2) of the Indian Act) as set out
in the amended Regulations.
Avec respect au Règlement sur les élections au sein des bandes
d’Indiens, la majorité des commentaires reçus était que la différence entre le droit de vote des membres des bandes sur et hors
réserve doit être balancée, plutôt que l’application d’un vote par
personne (à l’exception des élections tenues sous le paragraphe 77(2) de la Loi sur les Indiens) démontrée dans les règlements modifiés.
La simple réponse à ces commentaires, qui a été communiquée
par MAINC pendant le processus de la première étape, est que
s’il y a balancement des droits ceci nécessiterait des modifications
à la Loi sur les Indiens, ou un genre de position à une loi sur les
élections des Premières Nations. La première étape nécessite
seulement les modifications aux règlements. Un balancement des
droits peut être considéré durant la deuxième étape de la réponse
à l’arrêt Corbiere du gouvernement.
Le principal commentaire reçu sur les modifications au Règlement sur les référendums des Indiens était qu’il serait préférable
d’utiliser une simple majorité sur le référendum, au lieu d’une
majorité d’électeurs de bande (par essence, une majorité de la
majorité à cette norme). N’importe quel changement à cette
norme devrait nécessiter une modification à la Loi sur les Indiens.
Résultant, ceci deviendrait des questions qui pourraient être considérées pendant la deuxième étape de la réponse à l’arrêt Corbiere du gouvernement.
The simple response to this comment, which has been communicated by DIAND throughout the Stage one process, is that any
such balancing of rights would of necessity require amendments
to the Indian Act, or some type of stand-alone First Nations elections act. Stage one only involves regulatory amendments. Any
balancing or rights can only be looked at in Stage two of the government’s response to the Corbiere decision.
The main comment received on the amendments to the Indian
Referendum Regulations was that it would be preferable to use a
simple majority on referenda, rather than the majority of the
electors of the band (in essence, a majority of a majority standard). Any change to this standard would require an amendment
to the Indian Act. As a result, this becomes an issue which can be
considered during Stage two of the government’s response to the
Corbiere decision.
(3) Refinements to the Regulations
(3) Perfectionnement aux règlements
The Department of Justice reviewed the proposed amendments
to the Indian Band Election Regulations and the Indian Referendum Regulations in light of the amendments to the Canada Elections Act. As a result of this review, a few minor provisions were
added to both the Indian Band Election Regulations and the Indian Referendum Regulations to bring them into line with the
Canada Elections Act. The first change involved adding a section
on incapacitated voters, which sets out how they may be assisted
to vote on elections and referenda. The second change involved
adding a provision that electors may request a new ballot upon
returning a ballot they had spoiled.
Overall, the changes to the Regulations as a result of comments
and/or review were minor in nature, and did not result in any
major alterations to the mail-in ballot system and accompanying
procedures.
Le ministère de la Justice a révisé les modifications proposées
au Règlement sur les élections au sein des bandes d’Indiens et au
Règlement sur les référendums des Indiens à la lumière des modifications de la Loi sur les élections du Canada. Résultant de cette
révision, des dispositions mineures ont été ajoutées au Règlement
sur les élections au sein des bandes d’Indiens et au Règlement sur
les référendums des Indiens pour les rendre conformes à la Loi
sur les élections du Canada. Le premier changement nécessite
l’ajout d’un alinéa sur les électeurs inaptes, démontrant comment
ils peuvent être accompagnés à voter sur les élections et référendums. Le deuxième changement consiste à ajouter une provision
que les électeurs peuvent demander un nouveau bulletin rapportant le bulletin qu’ils ont gâché.
Finalement, d’autres perfectionnements mineurs ont été apportés aux règlements. Ces changements incluent des choses comme
afficher la liste des électeurs (liste électorale) permettant aux candidats de se retirer jusqu’à fermeture des bureaux de vote, et permettant la livraison du bulletin de vote postal (contrairement à
l’envoi postal).
En général, les changements aux règlements résultant des
commentaires et/ou révisions étaient de nature mineure, et ne
résultant pas de changements majeurs au système de bulletin de
vote postal et ses procédures.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These amendments would retain the existing compliance and
enforcement provisions. The amended Regulations would also
Les dispositions sur la conformité et l’application resteront en
vigueur dans les nouveaux règlements. Ces derniers renfermeront
Finally, a few other minor refinements were made to the
Regulations. These changes include such things as posting the list
of electors names (the voters list), allowing candidates to withdraw up until the close of polls, and allowing mail-in ballots to be
delivered (as opposed to only being mailed).
2389
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-391
continue to contain appeal mechanisms setting out the process
and condition under which members may have the results of
elections or referenda reviewed.
toujours des mesures d’appel expliquant la marche à suivre et les
conditions en vertu desquelles les membres peuvent demander le
réexamen des résultats d’une élection.
Contact
Robert Eyahpaise
Special Advisor, Corbiere
Department of Indian Affairs
and Northern Development
Les Terrasses de la Chaudière
10 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H4
Tel.: (819) 994-0527
E-mail: eyahpaiser@inac.gc.ca
Personne-ressource
Robert Eyahpaise
Conseiller spécial, Corbiere
Ministère des Affaires indiennes
et du Nord canadien
Les Terrasses de la Chaudière
10, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H4
Tél. : (819) 994-0527
Courriel : eyahpaiser@inac.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2390
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
Registration
SOR/2000-392 19 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-392 19 octobre 2000
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Regulations Amending the Indian Referendum
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
référendums des Indiens
P.C. 2000-1641 19 October, 2000
C.P. 2000-1641 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to subparagraph 39(1)(b)(iii)a and subsections 39(2)a and 73(3) of the Indian Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Indian Referendum Regulations.
Sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du
Nord canadien et en vertu du sous-alinéa 39(1)b)(iii)a et des paragraphes 39(2)a et 73(3) de la Loi sur les Indiens, Son Excellence
la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement modifiant
le Règlement sur les référendums des Indiens, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INDIAN
REFERENDUM REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES RÉFÉRENDUMS DES INDIENS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The Indian Referendum Regulations are amended by
adding the following after section 1:
1. Le Règlement sur les référendums des Indiens1 est modifié
par adjonction, après l’article 1, de ce qui suit :
Application
Champ d’application
1.1 These Regulations apply to a referendum held under subparagraph 39(1)(b)(iii) or subsection 39(2) of the Act.
2. (1) The definition “prescribed” in section 2 of the Regulations is repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“elector”, in respect of a referendum, means an elector of the
band in respect of which the referendum is being held; (électeur)
“mail-in ballot” means a ballot delivered or mailed in accordance
with subsection 5.1(1); (bulletin de vote postal)
“registry number” means the number assigned to a person registered under section 5 of the Act; (numéro de registre)
“reserve”, in respect of a referendum, means a reserve of the band
that is holding the referendum; (réserve)
“voter declaration form” means a document that sets out, or provides for,
(a) the name of an elector,
(b) the band membership or registry number of the elector
or, if the elector does not have a band membership or registry number, the date of birth of the elector,
(c) a statement that the elector has read and understood the
information package regarding the proposed designation or
surrender and has voted freely and without compulsion, and
(d) the name, address and telephone number of a witness to
the signature of the elector. (formule de déclaration de
l’électeur)
3. Subsections 3(2)2 and (3)2 of the Regulations are repealed.
1.1 Le présent règlement s’applique aux référendums tenus au
titre du sous-alinéa 39(1)b)(iii) ou du paragraphe 39(2) de la Loi.
2. (1) La définition de « prescrit », à l’article 2 du même règlement, est abrogée.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« bulletin de vote postal » Bulletin de vote envoyé par la poste ou
remis, conformément au paragraphe 5.1(1). (mail-in ballot)
« électeur » S’entend, à l’égard d’un référendum, d’un électeur de
la bande pour laquelle le référendum est tenu. (elector)
« formule de déclaration de l’électeur » Document sur lequel doivent être indiqués les renseignements suivants :
a) le nom de l’électeur;
b) le numéro de membre de bande ou le numéro de registre
de l’électeur ou, à défaut d’un tel numéro, sa date de naissance;
c) une attestation que l’électeur a lu et compris les renseignements reçus concernant la proposition de cession à titre
absolu ou de désignation et qu’il a voté librement et sans
contrainte;
d) les nom, adresse et numéro de téléphone du témoin attestant la signature de l’électeur. (voter declaration form)
« numéro de registre » Numéro assigné à une personne inscrite au
titre de l’article 5 de la Loi. (registry number)
« réserve » S’entend, à l’égard d’un référendum, d’une réserve de
la bande pour laquelle le référendum est tenu. (reserve)
3. Les paragraphes 3(2)2 et (3)2 du même règlement sont
abrogés.
———
———
a
a
1
2
R.S., c. 17 (4th Supp.), s. 3
C.R.C., c. 957
SOR/94-369
1
2
L.R., ch. 17 (4e suppl.), art. 3
C.R.C., ch. 957
DORS/94-369
2391
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
4. Section 4 of the Regulations and the heading before it are
replaced by the following:
4. L’article 4 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont remplacés par ce qui suit :
Voters List
Liste des électeurs
4. (1) At least 49 days before the day on which a referendum is
to be held
(a) where the band holding the referendum has assumed control
of its own membership under section 10 of the Act, the band
shall provide the electoral officer with a list of the names of all
electors; and
(b) where the Band List of the band holding the referendum is
maintained in the Department under section 11 of the Act, the
Registrar shall provide the electoral officer with a list of the
names of all electors.
4. (1) Au moins quarante-neuf jours avant le référendum :
a) lorsque la bande qui tient le référendum a choisi de décider
de l’appartenance à ses effectifs selon l’article 10 de la Loi, la
bande fournit au président d’élection le nom des électeurs;
b) lorsque la liste de la bande qui tient le référendum est tenue
au ministère selon l’article 11 de la Loi, le registraire fournit au
président d’élection le nom des électeurs.
(2) A voters list shall set out
(a) the names of all electors, in alphabetical order; and
(b) the band membership or registry number of each elector or,
if the elector does not have a band membership or registry
number, the date of birth of the elector.
(2) La liste des électeurs contient les renseignements suivants :
a) le nom des électeurs en ordre alphabétique;
b) le numéro de membre de bande ou le numéro de registre de
l’électeur ou, à défaut d’un tel numéro, sa date de naissance.
(3) On request, the electoral officer or deputy electoral officer
shall confirm whether the name of a person is on the voters list.
(3) Sur demande, le président d’élection ou le président du
scrutin confirme l’inscription de toute personne sur la liste des
électeurs.
(4) The electoral officer shall revise the voters list where it is
demonstrated that
(a) the name of an elector has been omitted from the list;
(b) the name of an elector is incorrectly set out in the list; or
(c) the name of a person not qualified to vote is included in the
list.
(4) Le président d’élection corrige la liste des électeurs si une
personne établit que l’une des situations suivantes existe :
a) le nom d’un électeur a été omis de la liste;
b) l’inscription du nom d’un électeur est inexacte;
c) la liste comporte le nom d’une personne inhabile à voter.
(5) For the purposes of subsection (4), a person may demonstrate
(a) that the name of an elector has been omitted from, or incorrectly set out in, the voters list by presenting to the electoral officer evidence from the Registrar or from the band that the
elector is on the Band List, is at least 18 years of age and is
qualified to vote at band elections; and
(b) that the name of a person not qualified to vote has been included in the voters list by presenting to the electoral officer
evidence that that person is not on the Band List, is not at least
18 years of age or is not qualified to vote at band elections.
(5) Pour l’application du paragraphe (4) :
a) une personne établit que le nom d’un électeur a été omis de
la liste ou que son inscription est inexacte, sur présentation au
président d’élection d’une preuve du registraire ou de la bande
que l’électeur est inscrit sur la liste de bande, qu’il est âgé d’au
moins dix-huit ans et qu’il possède les qualités nécessaires pour
voter à une élection de la bande;
b) une personne établit qu’une personne a été inscrite à tort sur
la liste des électeurs, sur présentation au président d’élection de
la preuve qu’elle n’est pas inscrite sur la liste de bande, qu’elle
n’est pas âgée d’au moins dix-huit ans ou qu’elle ne possède
pas les qualités nécessaires pour voter à une élection de la
bande.
Addresses of Electors
Adresse des électeurs
4.1 At least 49 days before the day on which a referendum is to
be held, the band shall provide the electoral officer with the last
known addresses, if any, of all electors who do not reside on the
reserve.
4.1 Au moins quarante-neuf jours avant le référendum, la
bande fournit au président d’élection la dernière adresse connue,
le cas échéant, de chacun des électeurs qui ne résident pas dans la
réserve.
Notification of Referendum
Avis de référendum
4.2 (1) At least 14 days before the day on which an information
meeting for a referendum is to be held and at least 42 days before
the day of the referendum, the electoral officer or deputy electoral
officer shall
(a) post a notice of the referendum and a list of the names of
electors in at least one conspicuous place on the reserve; and
(b) mail or deliver to every elector of the band who does not reside on the reserve and for whom an address has been provided
4.2 (1) Au moins quatorze jours avant la séance d’information
sur le référendum et au moins quarante-deux jours avant le référendum, le président d’élection ou le président du scrutin :
a) affiche, à au moins un endroit bien en vue situé dans la réserve, un avis de référendum et une liste des noms des électeurs;
b) envoie par la poste ou remet les documents suivants à chacun des électeurs de la bande qui ne résident pas dans la réserve et dont une adresse a été fournie :
2392
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
(5) An elector to whom a mail-in ballot was mailed, delivered
or provided under subsection (1) or (3) is not entitled to vote in
person at a polling station other than in accordance with subsection 9(3).
(i) un avis de référendum,
(ii) un bulletin de vote postal au verso duquel figurent les
initiales du président d’élection,
(iii) une enveloppe extérieure, c’est-à-dire l’enveloppe de
retour préaffranchie et préadressée au président d’élection,
(iv) une enveloppe intérieure portant la mention « bulletin de
vote » dans laquelle doit être inséré le bulletin de vote rempli,
(v) une formule de déclaration de l’électeur,
(vi) les instructions relatives au vote par bulletin de vote
postal,
(vii) les renseignements relatifs à la proposition de cession à
titre absolu ou de désignation qui fait l’objet du référendum.
(2) L’avis de référendum contient les renseignements suivants :
a) la question soumise à la sanction des électeurs;
b) la date du référendum;
c) l’adresse et les heures d’ouverture des bureaux de votation;
d) la mention que l’électeur peut voter en personne à un bureau
de votation conformément au paragraphe 9(3) ou par bulletin
de vote postal;
e) les nom et numéro de téléphone du président d’élection;
f) la date, l’heure et le lieu de la séance d’information.
(3) Sur demande de tout électeur résidant dans la réserve, le
président d’élection lui fournit les documents visés à
l’alinéa (1)b).
(4) Le président d’élection appose sur la liste des électeurs, en
regard du nom des électeurs à qui un bulletin de vote a été envoyé
par la poste, remis ou autrement fourni, une mention à cet effet; il
garde un registre de l’adresse des électeurs à qui un bulletin de
vote postal a été envoyé ou remis, ainsi que de la date d’envoi ou
de remise des bulletins de vote.
(5) L’électeur à qui un bulletin de vote postal a été envoyé par
la poste, remis ou fourni en vertu des paragraphes (1) ou (3) ne
peut voter en personne à un bureau de votation qu’en conformité
avec le paragraphe 9(3).
Information Meetings
Séance d’information
4.3 Before the day on which a referendum is to be held, the
electoral officer shall ensure that at least one information meeting
is held to provide electors with information regarding the designation or surrender that is the subject of the referendum.
4.3 Avant la tenue d’un référendum, le président d’élection
veille à ce qu’au moins une séance d’information soit tenue pour
fournir aux électeurs des renseignements sur la proposition de
cession à titre absolu ou de désignation qui fait l’objet du référendum.
Preparation for Referendum
Préparatifs pour un référendum
5. (1) Paragraphs 5(1)(a) to (c) of the Regulations are replaced by the following:
(a) prepare sufficient ballots, initialled on the back by the
electoral officer, stating the question to be submitted to the
electors;
(2) Subsections 5(2) and (3) of the Regulations are repealed.
5. (1) Les alinéas 5(1)a) à c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) préparer un nombre suffisant de bulletins de vote portant au
verso les initiales du président d’élection et énonçant la question soumise à la sanction des électeurs;
(2) Les paragraphes 5(2) et (3) du même règlement sont
abrogés.
6. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 5, de ce qui suit :
(i) a notice of the referendum,
(ii) a mail-in ballot, initialled on the back by the electoral officer,
(iii) an outer, postage-paid return envelope, pre-addressed to
the electoral officer,
(iv) a second, inner envelope marked “Ballot” for insertion
of the completed ballot,
(v) a voter declaration form,
(vi) a letter of instruction regarding voting by mail-in ballot,
and
(vii) an information package regarding the designation or
surrender that is the subject of the referendum.
(2) A notice of a referendum shall state
(a) the question to be submitted to the electors;
(b) the date on which the referendum will be held;
(c) the location of each polling station and the hours that it will
be open for voting;
(d) that electors may vote either in person at a polling station in
accordance with subsection 9(3) or by mail-in ballot;
(e) the name and telephone number of the electoral officer; and
(f) the date, time and location of the information meeting.
(3) At the request of an elector who resides on the reserve, the
electoral officer shall provide the elector with the material referred to in subsection (1)(b).
(4) The electoral officer shall indicate on the voters list that a
ballot has been provided to each elector to whom a mail-in ballot
was mailed, delivered or otherwise provided, and keep a record of
the date on which, and the addresses to which, each mail-in ballot
was mailed or delivered.
6. The Regulations are amended by adding the following after section 5:
2393
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
Voting by Mail-in Ballot
Vote par bulletin de vote postal
(4) An elector who inadvertently spoils a mail-in ballot may
obtain another ballot by returning the spoiled ballot to the electoral officer.
(5) An elector who loses a mail-in ballot may obtain another
ballot by delivering to the electoral officer a written affirmation
that the elector has lost the mail-in ballot, signed by the elector in
the presence of the electoral officer, a justice of the peace, a notary public or a commissioner for oaths.
(6) Mail-in ballots that are not received by the electoral officer
before the time at which the polls close on the day of the referendum are void and shall not be counted as a vote cast.
5.1 (1) L’électeur peut voter par bulletin de vote postal de la
façon suivante :
a) il marque son bulletin en faisant une croix, un crochet ou
toute autre marque qui indique clairement son choix en regard
de la question énoncée sur le bulletin de vote;
b) il plie le bulletin de manière à cacher la question et toute
marque mais non les initiales qui figurent au verso;
c) il insère le bulletin dans l’enveloppe intérieure et cachette
l’enveloppe;
d) il remplit et signe la formule de déclaration de l’électeur en
présence d’un témoin âgé d’au moins dix-huit ans;
e) il insère l’enveloppe intérieure et la formule de déclaration
de l’électeur remplie, signée et attestée par un témoin dans
l’enveloppe extérieure;
f) avant la fermeture du scrutin, il remet ou, sous réserve du paragraphe (6), envoie par la poste l’enveloppe extérieure au président d’élection.
(2) Lorsqu’un électeur est incapable de voter de la manière
prévue au paragraphe (1), il peut demander l’assistance d’une
personne pour marquer son bulletin et pour remplir et signer la
formule de déclaration de l’électeur selon le paragraphe (1).
(3) Le témoin mentionné à l’alinéa (1)d) atteste l’un ou l’autre
des faits suivants :
a) la personne qui a rempli et signé la formule de déclaration
de l’électeur est la personne dont le nom est mentionné sur la
formule;
b) si l’électeur a demandé l’assistance d’une personne en vertu
du paragraphe (2), le bulletin a été marqué selon les instructions de l’électeur et cet électeur est celui dont le nom est mentionné sur la formule.
(4) L’électeur qui, par inadvertance, gâte son bulletin de vote
postal peut en obtenir un nouveau en remettant le bulletin gâté au
président d’élection.
(5) L’électeur qui perd son bulletin de vote postal peut en obtenir un nouveau en remettant au président d’élection une affirmation écrite à cet effet, signée en présence du président d’élection,
d’un juge de paix, d’un notaire public ou d’un commissaire aux
serments.
(6) Tout bulletin de vote postal qui n’a pas été reçu par le président d’élection avant la fermeture du scrutin est nul et n’est pas
compté parmi les voix exprimées.
Voting at Polling Stations
Vote au bureau de votation
5.2 The electoral officer shall establish at least one polling station on the reserve.
7. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
5.2 Le président d’élection met sur pied au moins un bureau de
votation dans la réserve.
7. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. (1) À la date fixée pour le référendum, les bureaux de votation ouvrent à 9 heures (heure locale) et restent ouverts
jusqu’à 20 heures (heure locale).
(2) L’électeur qui se trouve à l’intérieur d’un bureau de votation à l’heure fixée pour la fermeture des bureaux de votation a le
droit de voter.
8. (1) Le paragraphe 9(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
5.1 (1) An elector may vote by mail-in ballot by
(a) marking the ballot by placing a cross, check mark or other
mark, clearly indicating the elector’s response to the question
stated on the ballot;
(b) folding the ballot in a manner that conceals the question and
any marks, but exposes the initials on the back;
(c) placing the ballot in the inner envelope and sealing that envelope;
(d) completing and signing the voter declaration form in the
presence of a witness who is at least 18 years of age;
(e) placing the inner envelope and the completed, signed and
witnessed voter declaration form in the outer envelope; and
(f) delivering or, subject to subsection (6), mailing the outer
envelope to the electoral officer before the time at which the
polls close on the day of the referendum.
(2) Where an elector is unable to vote in the manner set out in
subsection (1), the elector may enlist the assistance of another
person to mark the ballot and complete and sign the voter declaration form in accordance with subsection (1).
(3) A witness referred to in paragraph (1)(d) shall attest to
(a) the fact that the person completing and signing the voter
declaration form is the person whose name is set out in the
form; or
(b) where the elector enlisted the assistance of another person
under subsection (2), the fact that the elector is the person
whose name is set out in the form and that the ballot was
marked according to the directions of the elector.
8. (1) Polling stations shall be kept open from 9:00 a.m., local
time, until 8:00 p.m., local time, on the day of the referendum.
(2) An elector who is inside a polling station at the time that the
polling station is to close is entitled to vote.
8. (1) Subsection 9(1) of the Regulations is replaced by the
following:
2394
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
9. (1) Subject to subsection 4.2(5), where a person attends at a
polling station for the purpose of voting, the electoral officer or
deputy electoral officer shall, if the person’s name is set out in the
voters list, provide the person with a ballot.
(2) Section 9 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) An elector to whom a mail-in ballot was mailed, delivered
or provided under subsection 4.2(1) or (3) may obtain a ballot and
vote in person at a polling station if
(a) the elector returns the mail-in ballot to the electoral officer
or deputy electoral officer; or
(b) where the elector has lost the mail-in ballot, the elector provides the electoral officer or deputy electoral officer with a
written affirmation that the elector has lost the mail-in ballot,
signed by the elector in the presence of the electoral officer,
deputy electoral officer, a justice of the peace, a notary public
or a commissioner for oaths.
9. Paragraphs 11(b) and (c) of the Regulations are replaced
by the following:
(b) mark the ballot by placing a cross, check mark or other
mark, clearly indicating the elector’s response to the question
stated on the ballot;
(c) fold the ballot in a manner that conceals the question and
any marks, but exposes the initials on the back;
10. Section 14 of the Regulations is repealed.
11. Sections 16 and 17 of the Regulations are replaced by
the following:
16. The electoral officer and deputy electoral officer shall
maintain peace and good order during the voting.
17. Whenever the electoral officer or the deputy electoral officer does not understand the language spoken by an elector, he or
she shall enlist the aid of an interpreter to communicate with respect to all matters required to enable that elector to vote.
9. (1) Sous réserve du paragraphe 4.2(5), lorsqu’une personne
se présente pour voter à un bureau de votation, le président
d’élection ou le président du scrutin lui remet un bulletin de vote
si son nom est inscrit sur la liste des électeurs.
(2) L’article 9 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) L’électeur à qui un bulletin de vote postal a été envoyé, remis ou fourni en vertu des paragraphes 4.2(1) ou (3) peut obtenir
un bulletin de vote et voter en personne à un bureau de votation
aux conditions suivantes :
a) il remet au président d’élection ou au président du scrutin le
bulletin de vote postal;
b) s’il a perdu son bulletin de vote postal, il fournit au président
d’élection ou au président du scrutin une affirmation écrite à
cet effet, signée en présence du président d’élection, du président du scrutin, d’un juge de paix, d’un notaire public ou d’un
commissaire aux serments.
9. Les alinéas 11b) et c) du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
b) marquer son bulletin en faisant une croix, un crochet ou
toute autre marque qui indique clairement son choix en regard
de la question énoncée sur le bulletin de vote;
c) plier le bulletin de manière à cacher la question et toute marque mais non les initiales qui figurent au verso;
10. L’article 14 du même règlement est abrogé.
11. Les articles 16 et 17 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
16. Le président d’élection et le président du scrutin maintiennent la paix et le bon ordre durant le scrutin.
17. Si le président d’élection ou le président du scrutin ne comprend pas la langue d’un électeur, il demande l’aide d’un interprète qui sert d’intermédiaire entre lui et l’électeur au sujet de tout
ce qui est nécessaire à l’exercice du droit de vote de ce dernier.
Counting of Votes
Dépouillement du scrutin
17.1 As soon as is practicable after the close of the polls, the
electoral officer shall, in the presence of the deputy electoral officer and any members of the council of the band who are present,
open each envelope containing a mail-in ballot that was received
before the close of the polls and, without unfolding the ballot,
(a) set aside the ballot if
(i) it was not accompanied by a voter declaration form, or
the voter declaration form is not signed or witnessed,
(ii) the name of the elector set out in the voter declaration
form is not on the voters list, or
(iii) the voters list shows that the elector has already voted;
or
(b) place a mark on the voters list opposite the name of the
elector set out in the voter declaration form and deposit the
ballot in a ballot box.
12. (1) The portion of subsection 18(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
18. (1) As soon as is practicable after the mail-in ballots have
been deposited under section 17.1, the electoral officer shall, in
the presence of the deputy electoral officer and any members of
the council of the band who are present, open all ballot boxes and
17.1 Dans les plus brefs délais après la fermeture du scrutin, en
présence du président du scrutin et de tout membre du conseil de
la bande se trouvant sur les lieux, le président d’élection ouvre les
enveloppes qu’il a reçues avant la fermeture du scrutin et, sans
déplier le bulletin de vote postal qu’elles contiennent :
a) soit met de côté le bulletin si :
(i) aucune formule de déclaration de l’électeur ne l’accompagne ou celle-ci n’est pas signée ou attestée par un témoin,
(ii) le nom mentionné sur la formule de déclaration de
l’électeur n’apparaît pas sur la liste des électeurs,
(iii) la liste des électeurs indique que l’électeur a déjà voté;
b) soit fait une marque sur la liste des électeurs en regard du
nom mentionné dans la formule de déclaration de l’électeur et
dépose le bulletin de vote postal dans une boîte de scrutin.
12. (1) Le passage du paragraphe 18(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
18. (1) Dans les plus brefs délais après avoir déposé les bulletins de vote postaux dans une boîte de scrutin en vertu de l’article 17.1 et en présence du président du scrutin et de tout membre
du conseil de la bande se trouvant sur les lieux, le président
d’élection doit ouvrir les boîtes de scrutin et :
2395
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
(2) Subsection 18(1) of the Regulations is amended by adding the following after paragraph (a):
(a.1) set aside any ballot that does not have the initials of the
electoral officer or deputy electoral officer on the back;
(3) Subparagraph 18(1)(b)(i) of the Regulations is repealed.
13. The Regulations are amended by adding the following
after section 18:
18.1 A ballot set aside under paragraph 17.1(a) or 18(1)(a.1) is
void and shall not be counted as a vote cast.
14. The portion of section 19 of the Regulations before subparagraph (a)(i) is replaced by the following:
19. As soon as is practicable after the results of the voting are
known, the electoral officer shall
(a) prepare a statement in triplicate, signed by the electoral officer and by the chief or a councillor of the band, that indicates
15. Sections 20 to 332 of the Regulations are replaced by the
following:
20. (1) The electoral officer shall deposit the ballots used in the
voting in a sealed envelope and retain them.
(2) If no review has been requested within 60 days after the
referendum, the electoral officer shall destroy the ballots used in
the voting.
(2) Le paragraphe 18(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) mettre de côté tous les bulletins de vote au verso desquels
les initiales du président d’élection ou du président du scrutin
ne figurent pas;
(3) Le sous-alinéa 18(1)b)(i) du même règlement est abrogé.
13. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 18, de ce qui suit :
18.1 Tout bulletin de vote mis de côté au titre des alinéas 17.1a) ou 18(1)a.1) est nul et n’est pas compté parmi les
voix exprimées.
14. Le passage de l’article 19 du même règlement précédant
le sous-alinéa a)(i) est remplacé par ce qui suit :
19. Dans les plus brefs délais après que les résultats du scrutin
sont connus, le président d’élection doit :
a) préparer, en trois exemplaires, un relevé signé par lui-même
et par le chef ou par un conseiller de la bande qui indique :
15. Les articles 20 à 332 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
20. (1) Le président d’élection dépose les bulletins de vote utilisés lors du scrutin dans une enveloppe scellée et les garde.
(2) Si aucune révision n’a été déposée dans les soixante jours
suivant le référendum, le président d’élection détruit les bulletins
de vote utilisés lors de ce scrutin.
Second Referenda
Second référendum
21. Notwithstanding sections 4.2 and 4.3, in respect of a referendum held under subsection 39(2) of the Act,
(a) the notice of the referendum shall be posted, and the material referred to in paragraph 4.2(1)(b) shall be mailed or delivered, in the manner set out in subsection 4.2(1), at least 35 days
before the day on which the referendum is to be held;
(b) the notice of the referendum is not required to set out the
date, time or location of an information meeting;
(c) in lieu of an information package referred to in subparagraph 4.2(1)(b)(vii), any elector to whom an information package was sent in respect of the previous referendum shall be sent
(i) a statement referring him or her to that information package, and
(ii) instructions on how to obtain an additional information
package, if he or she requires one; and
(d) an information meeting is not required to be held.
21. Par dérogation aux articles 4.2 et 4.3, les règles suivantes
s’appliquent aux référendums tenus en vertu du paragraphe 39(2)
de la Loi :
a) l’avis de référendum est affiché et les documents mentionnés
à l’alinéa 4.2(1)b) sont envoyés par la poste ou remis de la manière prévue à l’alinéa 4.2(1), au moins trente-cinq jours avant
la date du référendum;
b) l’avis de référendum n’a pas à indiquer la date, l’heure ou le
lieu d’une séance d’information;
c) au lieu des renseignements visés au sous-alinéa 4.2(1)b)(vii),
doivent être envoyés à tous les électeurs à qui les renseignements pour le référendum précédant ont été envoyés :
(i) un avis renvoyant l’électeur aux renseignements reçus
pour le référendum précédant,
(ii) les instructions indiquant comment obtenir de nouveau
les renseignements, le cas échéant;
d) aucune séance d’information n’est requise.
Review Procedure
Révision
22. (1) An elector may, in the manner set out in subsection (2),
request a review of the referendum by the Minister where the
elector believes that
(a) there was a contravention of these Regulations that may affect the results of the referendum; or
(b) there was corrupt practice in connection with the referendum.
(2) A request for a review of a referendum shall be made by
forwarding the request to the Minister, by registered mail addressed to the Assistant Deputy Minister, within seven days after
the day of the referendum, accompanied by a declaration, containing the grounds for requesting the review and any other relevant information, signed in the presence of a witness who is at
least 18 years of age.
22. (1) L’électeur peut, de la manière indiquée au paragraphe (2), demander une révision du référendum par le ministre
pour l’un des motifs suivants :
a) violation du règlement pouvant porter atteinte au résultat du
référendum;
b) manoeuvre corruptrice à l’égard du référendum.
2396
(2) La demande de révision de référendum doit être envoyée au
ministre par courrier recommandé, à l’adresse du sous-ministre
adjoint, dans les sept jours suivant le référendum, et comprendre
une déclaration signée en présence d’un témoin âgé d’au moins
dix-huit ans et indiquant les motifs de révision et tous les renseignements pertinents.
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
(4) Within 10 days after the receipt of a request under subsection (3), the electoral officer shall forward to the Minister, by
registered mail addressed to the Assistant Deputy Minister, a
declaration responding to the grounds stated in the request, signed
in the presence of a witness who is at least 18 years of age.
23. Where the material referred to in section 22 or any other information in the possession of the Minister is sufficient to call
into question the validity of the referendum, the Minister shall
advise the Governor in Council accordingly.
(3) Dans les vingt et un jours suivant la réception de la demande de révision de référendum, le ministre envoie par la poste
une copie de la demande au président d’élection qui a dirigé le
référendum en cause.
(4) Dans les dix jours suivant la réception de la demande visée
au paragraphe (3), le président d’élection envoie au ministre par
courrier recommandé, à l’adresse du sous-ministre adjoint, une
déclaration signée en présence d’un témoin âgé d’au moins dixhuit ans et répondant aux motifs énoncés dans la demande.
23. Si les documents déposés sous le régime de l’article 22 ou
les renseignements qui sont en la possession du ministre sont
suffisants pour mettre en doute la validité d’un référendum, le
ministre en avise le gouverneur en conseil.
TRANSITIONAL PROVISIONS
DISPOSITIONS TRANSITOIRES
16. Notwithstanding the provisions of the Indian Referendum Regulations, as enacted or amended by these Regulations, the Indian Referendum Regulations, as they read immediately before the coming into force of these Regulations, apply to all referenda held during the period beginning on October 20, 2000 and ending on November 19, 2000.
16. Par dérogation au Règlement sur les référendums des
Indiens, dans sa version édictée ou modifiée par le présent
règlement, le Règlement sur les référendums des Indiens, dans
sa version à l’entrée en vigueur du présent règlement,
s’applique à tous les référendums tenus pendant la période
commençant le 20 octobre 2000 et se terminant le 19 novembre 2000.
17. Si un référendum est tenu pendant la période commençant le 20 novembre 2000 et se terminant le 8 décembre 2000,
les règles suivantes s’appliquent également :
a) par dérogation au paragraphe 4(1) du Règlement sur les
référendums des Indiens, dans sa version édictée par
l’article 4, les noms des électeurs doivent être fournis au
président d’élection au moins trente jours avant le référendum;
b) par dérogation à l’article 4.1 du Règlement sur les référendums des Indiens, dans sa version édictée par l’article 4,
la dernière adresse connue de tous les électeurs qui ne résident pas dans la réserve doit être fournie au président
d’élection au moins trente jours avant le référendum;
c) par dérogation au paragraphe 4.2(1) du Règlement sur
les référendums des Indiens, dans sa version édictée par
l’article 4, au moins quatorze jours avant la séance
d’information et au moins vingt-huit jours avant le référendum, le président d’élection ou le président du scrutin :
(i) affiche, à au moins un endroit bien en vue dans la réserve, un avis de référendum et la liste des noms des électeurs,
(ii) envoie par poste prioritaire ou remet à chacun des
électeurs de la bande qui ne résident pas dans la réserve
et dont une adresse a été fournie les documents suivants :
(A) les documents mentionnés aux sous-alinéas 4.2(1)b)(i), (ii), (iv), (v) et (vii) de ce règlement,
dans sa version édictée par l’article 4,
(B) une enveloppe extérieure préadressée au président
d’élection et préaffranchie pour être livrée par poste
prioritaire,
(C) les instructions relatives au vote par bulletin de
vote postal faisant état des délais raccourcis applicables.
(3) Within 21 days after the receipt of a request for a review of
a referendum, the Minister shall mail a copy of the request to the
electoral officer who conducted the referendum.
17. For every referendum that is held during the period beginning on November 20, 2000 and ending on December 8,
2000,
(a) notwithstanding subsection 4(1) of the Indian Referendum Regulations, as enacted by section 4, the list of the
names of all electors shall be provided to the electoral officer at least 30 days before the day on which the referendum
is to be held;
(b) notwithstanding section 4.1 of those Regulations, as enacted by section 4, the last known addresses of all electors
who do not reside on the reserve shall be provided to the
electoral officer at least 30 days before the day on which the
referendum is to be held; and
(c) notwithstanding subsection 4.2(1) of those Regulations,
as enacted by section 4, at least 14 days before the day on
which an information meeting is to be held and at least
28 days before the day on which the referendum is to be
held, the electoral officer or deputy electoral officer shall
(i) post a notice of the referendum and a list of the names
of electors in at least one conspicuous place on the reserve, and
(ii) mail, by priority post, or deliver to every elector of
the band who does not reside on the reserve and for
whom an address has been provided,
(A) the material referred to in subparagraphs 4.2(1)(b)(i), (ii), (iv), (v) and (vii) of those
Regulations, as enacted by section 4,
(B) an outer envelope, pre-addressed to the electoral
officer, pre-paid for delivery by priority post, and
(C) a letter of instruction regarding voting by mail-in
ballot, reflecting the shorter time periods applicable.
COMING INTO FORCE
18. These Regulations come into force on October 20, 2000.
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. Le présent règlement entre en vigueur le 20 octobre
2000.
2397
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-392
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 2382, following
SOR/2000-391.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2398
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 2382, suite au
DORS/2000-391.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-393
Registration
SOR/2000-393 20 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-393 20 octobre 2000
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
sections 37 and 153.1a of the Employment Insurance Act b, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations.
October 4, 2000
En vertu des articles 37 et 153.1a de la Loi sur l’assuranceemploib, la Commission de l’assurance-emploi du Canada prend
le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ciaprès.
Le 4 octobre 2000
P.C. 2000-1649 20 October, 2000
C.P. 2000-1649 20 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to sections 37 and 153.1a of the
Employment Insurance Actb, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations, made
by the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu des articles 37 et 153.1a de la Loi sur l’assurance-emploib, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la
Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 55(7)(a) of the Employment Insurance
Regulations1 is replaced by the following:
(a) in the case of benefits that are paid for a reason referred to
in subsection 12(3) of the Act, the applicable number of weeks
referred to in subsections 12(3) to (6) of the Act; and
(2) Subsection 55(10) of the Regulations is replaced by the
following:
(10) In a claimant’s benefit period, a claimant who is not in
Canada or a claimant referred to in subsection (8) may, subject to
the applicable maximums set out in paragraphs (7)(a) and (b),
combine weeks of benefits to which the claimant is entitled, but
the total number of weeks of benefits shall not exceed 50.
2. The heading of Part VI of the Regulations is replaced by
the following:
1. (1) L’alinéa 55(7)a) du Règlement sur l’assurance-emploi1
est remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas des prestations versées pour l’une des raisons visées au paragraphe 12(3) de la Loi, le nombre de semaines applicable prévu aux paragraphes 12(3) à (6) de la Loi;
(2) Le paragraphe 55(10) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(10) Au cours d’une période de prestations, le nombre total des
semaines pour lesquelles des prestations peuvent être versées au
prestataire qui est à l’étranger ou qui est visé au paragraphe (8),
sous réserve des maximums applicables prévus aux alinéas 7a)
et b), ne peut être supérieur à 50 semaines.
2. Le titre de la partie VI du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
ALTERNATE ACCESS TO
SPECIAL BENEFITS
RÉGIME SUPPLÉMENTAIRE D’ACCÈS À
DES PRESTATIONS SPÉCIALES
3. (1) Subsection 93(1) of the Regulations is replaced by the
following:
93. (1) An insured person who does not qualify to receive
benefits under section 7 of the Act and who is claiming special
benefits qualifies to receive the special benefits if the person
(a) has had an interruption of earnings from employment; and
(b) has had 600 or more hours of insurable employment in their
qualifying period.
3. (1) Le paragraphe 93(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
93. (1) L’assuré qui ne remplit pas les conditions formulées à
l’article 7 de la Loi et qui demande des prestations spéciales remplit les conditions pour les recevoir si, à la fois :
a) il y a eu arrêt de la rémunération provenant de son emploi;
b) il a accumulé, au cours de sa période de référence, au
moins 600 heures d’emploi assurable.
———
a
b
1
S.C. 2000, c. 14, s. 6(1)
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
———
a
b
1
L.C. 2000, ch. 14, par. 6(1)
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
2399
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-393
(2) Paragraph 93(5)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the claimant has accumulated, since the beginning of the
claimant’s benefit period, a sufficient number of hours of insurable employment that, when added to the hours in the
claimant’s qualifying period, equal or exceed the number of
hours required under section 7 of the Act determined by reference to the week in which the benefit period began; and
(2) L’alinéa 93(5)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) celui-ci a accumulé, depuis le début de sa période de prestation, un nombre d’heures d’emploi assurable suffisant pour que
le total de celles-ci et des heures accumulées au cours de sa période de référence soit égal ou supérieur au nombre d’heures
requis au titre de l’article 7 de la Loi et déterminé par rapport à
la semaine au cours de laquelle la période de prestation commence;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on December 31, 2000.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 31 décembre
2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The changes are to the Employment Insurance Regulations
(EI), sections 55 (claimants outside Canada) and 93 (payment of
special benefits to new entrants and re-entrants to the labour
force). They are consequential to changes to the Employment
Insurance Act (the EI Act) and are to become effective on December 31, 2000, the same time as the EI Act changes related to
parental benefits.
Currently, the EI Act provides for 15 weeks of maternity benefits plus 10 weeks of parental benefits (plus 5 weeks extra in
some cases). The Government of Canada will increase the duration of parental benefits from 10 to 35 weeks for biological and
adoptive parents. At the same time, the maximum entitlement will
increase from 30 to 50 weeks of combined maternity, parental and
sickness benefits.
Les changements visent les articles 55 (prestataires à
l’étranger) et 93 (prestations spéciales pour les personnes qui
deviennent ou redeviennent membres de la population active) du
Règlement sur l’assurance-emploi (le règlement). Ils résultent des
modifications à la Loi sur l’assurance-emploi (la Loi sur l’AE)
concernant les prestations parentales et entreront en vigueur en
même temps qu’elles, soit le 31 décembre 2000.
À l’heure actuelle, la Loi sur l’AE prévoit 15 semaines de
prestations de maternité et 10 semaines de prestations parentales
(auxquelles s’ajoutent 5 semaines dans certains cas). Le gouvernement du Canada prolongera la période d’admissibilité aux
prestations parentales pour les parents biologiques et adoptifs en
la faisant passer de 10 à 35 semaines. En même temps, la période
maximale pour les prestations parentales, de maternité et de maladie combinées passera de 30 à 50 semaines.
Les prestataires doivent avoir accumulé 700 heures d’emploi
assurable pour avoir droit aux prestations spéciales (parentales, de
maladie et de maternité). Le gouvernement du Canada réduira le
nombre d’heures d’emploi assurable requis à 600 pour les parents
d’un enfant qui est né ou a été placé pour adoption le 31 décembre 2000 ou après cette date. Dans le cas des prestations de maladie, la réduction à 600 heures s’appliquera à ceux qui deviennent
incapables de travailler le 31 décembre 2000 ou après cette date,
en raison d’une maladie, d’une blessure ou d’une mise en quarantaine.
Le changement à l’alinéa 55(7)a) et au paragraphe 55(10) du
règlement concerne le paiement de prestations à l’étranger. Ces
dispositions renvoient actuellement aux paragraphes 12(3), (4),
(5) et (7) de la Loi sur l’AE. L’article 12 de la Loi sur l’AE sera
réduit à six paragraphes. Le changement vise donc à faire correspondre la numérotation de l’article 55 du règlement à celle de
l’article 12 de la Loi de l’AE. Il fera en sorte que les prestataires
se trouvant à l’étranger bénéficient des mêmes conditions touchant la flexibilité, l’accessibilité et la durée que les autres prestataires de prestations spéciales.
Le changement à l’alinéa 93(1)c) du règlement vise le paiement
de prestations spéciales aux personnes qui deviennent ou redeviennent membres de la population active. Selon cet alinéa, il faut
avoir accumulé au moins 700 heures d’emploi assurable pour être
admissible aux prestations spéciales. Ce nombre sera réduit à 600,
conformément à la modification apportée à l’article 153.1 de la
Loi sur l’AE.
Presently, claimants must accumulate 700 hours of insured employment to receive special benefits (sickness, maternity and parental benefits). The Government of Canada will reduce this requirement to 600 hours of insurable employment for parents of a
child born or placed in their care for adoption on or after December 31, 2000. In the case of sickness benefits, the move to
600 hours will apply to those who become unable to work as a
result of illness, injury or quarantine on or after December 31, 2000.
The change to paragraph 55(7)(a) and subsection 55(10) of
these Regulations relate to the payment of benefits outside
Canada. These subsections currently refer to subsections 12(3),
(4), (5) and (7) of the EI Act. Section 12 of the EI Act will be
amended and will have only six subsections. This regulatory
amendment is to match the new numbering in section 55 of the
Regulations to the new numbering in section 12 of the EI Act. It
will ensure that claimants outside Canada will be able to benefit
from the same flexibility, access and duration to special benefits
as other claimants.
The amendment to paragraph 93(1)(c) of the Regulations refers
to the payment of special benefits to new entrants and re-entrants
to the labour force. This paragraph presently says that 700 hours
are required for special benefits. This needs to be changed to refer
to 600 hours to be consistent with the change being made to section 153.1 of the EI Act.
2400
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-393
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives were considered as these changes
are necessary to implement the changes to the EI Act under
Bill C-32.
Aucune autre solution n’a été envisagée, car ces changements
sont nécessaires pour donner suite aux modifications à la Loi sur
l’AE en vertu du projet de loi C-32.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The changes will ensure that claimants outside Canada and new
entrants or re-entrants to the labour force will benefit from the
changes to the EI Act extending entitlement to special benefits.
Les changements feront en sorte que les prestataires qui se
trouvent à l’étranger et les personnes qui deviennent ou redeviennent membres de la population active bénéficient des modifications apportées à la Loi sur l’AE. Ces modifications prolongent la
période d’admissibilité aux prestations spéciales.
Consultation
Consultations
Since the October 1999 Speech from the Throne, the Government has undertaken intergovernmental consultation on the proposed changes to EI parental benefits. There were additional consultations as the legislative changes in Bill C-32 went through the
parliamentary approval process.
The draft Regulations were pre-published for 30 days in the
Canada Gazette, Part I on August 12, 2000 (Vol. 134, No. 33).
No comments were received.
Depuis le discours du Trône d’octobre 1999, le Gouvernement
a entrepris des consultations auprès des gouvernements sur les
changements aux prestations parentales du régime d’AE. D’autres
consultations ont eu lieu lorsque le projet de loi C-32 a franchi les
différentes étapes du processus d’approbation parlementaire.
Ces modifications étaient publiées pour une période de trente
jours dans la Gazette du Canada Partie I le 12 août 2000
(Vol. 134, no 33). Aucune observation n’a été reçue.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There will be a formal analysis of enhancements planned for
special benefits.
Il y aura une analyse en bonne et due forme des améliorations
prévues aux prestations spéciales.
Contact
Jim Little
Senior Policy Advisor
Human Resources Development Canada
Policy and Legislation Development
Insurance Policy
140 Promenade du Portage
9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Tel.: (819) 997-8628
FAX: (819) 953-9381
Personne-ressource
Jim Little
Conseiller principal en politiques
Développement des ressources humaines Canada
Élaboration de la politique et de la législation
Politique d’assurance
140, promenade du Portage
9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Tél. : (819) 997-8628
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2401
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-394
Registration
SOR/2000-394 20 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-394 20 octobre 2000
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
(Fishing) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi (pêche)
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
section 153 of the Employment Insurance Acta, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Employment Insurance
(Fishing) Regulations.
October 18, 2000
En vertu de l’article 153 de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi (pêche), ciaprès.
Le 18 octobre 2000
P.C. 2000-1650 20 October, 2000
C.P. 2000-1650 20 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to section 153 of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations
Amending the Employment Insurance (Fishing) Regulations,
made by the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de l’article 153 de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi (pêche), ci-après, pris par la
Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE (FISHING) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI (PÊCHE)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definitions “major attachment claimant” and “minor attachment claimant” in subsection 1(1) of the Employment Insurance (Fishing) Regulations1 are replaced by the
following:
“major attachment claimant” means a claimant who qualifies to
receive benefits and has $3,760 or more of insurable earnings
from employment as a fisher in their qualifying period.
(prestataire de la première catégorie)
“minor attachment claimant” means a claimant who qualifies to
receive benefits and has less than $3,760 of insurable earnings
from employment as a fisher in their qualifying period.
(prestataire de la deuxième catégorie)
1. Les définitions de « prestataire de la deuxième catégorie » et « prestataire de la première catégorie », au paragraphe 1(1) du Règlement sur l’assurance-emploi (pêche)1,
sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« prestataire de la deuxième catégorie » Prestataire qui remplit les
conditions requises pour recevoir des prestations et qui a accumulé moins de 3 760 $ de rémunération assurable provenant
d’un emploi à titre de pêcheur au cours de sa période de référence. (minor attachment claimant)
« prestataire de la première catégorie » Prestataire qui remplit les
conditions requises pour recevoir des prestations et qui a accumulé au moins 3 760 $ de rémunération assurable provenant
d’un emploi à titre de pêcheur au cours de sa période de référence. (major attachment claimant)
2. (1) Le paragraphe 8(5) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(5) Malgré les paragraphes 8(2) à (4) de la Loi, la période de
référence établie au paragraphe (4) ne peut être prolongée.
2. (1) Subsection 8(5) of the Regulations is replaced by
following:
(5) Notwithstanding subsections 8(2) to (4) of the Act,
qualifying period described in subsection (4) shall not be
tended.
(2) Subsection 8(10) of the Regulations is replaced by
following:
(10) Notwithstanding subsections 8(2) to (4) of the Act,
qualifying period described in subsection (9) shall not be
tended.
———
a
1
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-445
2402
the
the
exthe
the
ex-
(2) Le paragraphe 8(10) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(10) Malgré les paragraphes 8(2) à (4) de la Loi, la période de
référence établie au paragraphe (9) ne peut être prolongée.
———
a
1
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-445
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-394
(3) Section 8 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (11):
(11.1) Notwithstanding subsection (11) and subject to the applicable maximums referred to in subsections (17) and (18), the
benefit period of a fisher shall be extended by one week for each
week in respect of which the fisher is entitled to special benefits
under section 21, 22 or 23 of the Act, but shall not exceed a
maximum of 52 weeks.
(18) In a benefit period established for a fisher under subsection (1) or (6), benefits may be paid to the fisher under both subsections (12) and (17), but in no case shall the maximum number
of combined weeks of benefits exceed 50.
3. The heading before section 12 of the Regulations is replaced by the following:
(3) L’article 8 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (11), de ce qui suit :
(11.1) Malgré le paragraphe (11) et sous réserve des maximums applicables visés aux paragraphes (17) et (18), la période
de prestations établie au profit d’un pêcheur est prolongée d’une
semaine pour chaque semaine à l’égard de laquelle il remplit les
conditions d’admissibilité prévues pour les prestations spéciales
aux articles 21, 22 ou 23 de la Loi, jusqu’à un maximum de 52
semaines.
(4) Le paragraphe 8(14) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(14) Aucune période de prestations établie conformément aux
paragraphes (1) ou (6) ne peut être prolongée au-delà de la date
fixée selon les paragraphes (11) ou (11.1).
(5) Les paragraphes 8(17) et (18) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(17) Si une période de prestations est établie conformément aux
paragraphes (1) ou (6) au profit du pêcheur, des prestations peuvent lui être versées pendant cette période conformément à la Loi
pour toute raison prévue au paragraphe 12(3) de la Loi, jusqu’à
concurrence des maximums applicables établis aux paragraphes 12(3) à (6) de la Loi.
(18) Au cours d’une période de prestations établie conformément aux paragraphes (1) ou (6), des prestations peuvent être
versées au pêcheur à la fois en application des paragraphes (12)
et (17), jusqu’à concurrence de 50 semaines au total.
3. L’intertitre précédant l’article 12 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
ALTERNATE ACCESS TO SPECIAL BENEFITS
RÉGIME SUPPLÉMENTAIRE D’ACCÈS À DES PRESTATIONS SPÉCIALES
4. (1) Subsection 12(1) of the Regulations is replaced by the
following:
12. (1) An insured person who is not qualified to receive benefits under section 7 of the Act and who is claiming special benefits qualifies to receive the special benefits if the person has at
least $3,760 of insurable earnings from employment as a fisher in
their qualifying period.
(2) Paragraph 12(5)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the claimant has accumulated, since the beginning of the
benefit period, insurable earnings from employment as a fisher
that, when added to the insurable earnings from employment as
a fisher in the claimant’s qualifying period, are equal to or exceed
(i) in the case of a new-entrant or re-entrant, $5,500, and
(ii) in any other case, the applicable amount of insurable
earnings in employment as a fisher set out in the schedule,
determined by reference to the week in which the benefit period began; and
4. (1) Le paragraphe 12(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
12. (1) L’assuré qui ne remplit pas les conditions prévues à
l’article 7 de la Loi et qui demande des prestations spéciales remplit toutes les conditions requises pour les recevoir si, au cours de
sa période de référence, il a accumulé une rémunération assurable
d’au moins 3 760 $ provenant d’un emploi à titre de pêcheur.
(2) L’alinéa 12(5)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) le total de la rémunération assurable provenant d’un emploi
à titre de pêcheur qu’il a accumulée depuis le début de la période de prestations et de la rémunération assurable provenant
d’un emploi à titre de pêcheur qu’il a touchée pendant sa période de référence est égal ou supérieur :
(i) dans le cas d’une personne qui devient ou redevient
membre de la population active, à 5 500 $,
(ii) dans tout autre cas, au montant applicable de la rémunération assurable provenant d’un emploi à titre de pêcheur
prévu à l’annexe et déterminé par rapport à la semaine au
cours de laquelle la période de prestations commence;
5. Section 15 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) With respect to a fisher who is a claimant and to whom
a child is born or in whose care a child is placed for adoption
before December 31, 2000, all matters relating to their entitlement to special benefits under these Regulations shall be
determined in accordance with these Regulations as they read
on January 5, 1997 and the Employment Insurance Act as it
5. L’article 15 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) En ce qui concerne un pêcheur qui est un prestataire
dont l’enfant est né ou placé chez lui en vue de son adoption
avant le 31 décembre 2000, toute question ayant trait à son
admissibilité aux prestations spéciales aux termes du présent
règlement est traitée conformément au présent règlement
dans sa version au 5 janvier 1997 et conformément à la Loi
(4) Subsection 8(14) of the Regulations is replaced by the
following:
(14) No benefit period established under subsection (1) or (6)
shall be extended beyond the date determined in accordance with
subsection (11) or (11.1).
(5) Subsections 8(17) and (18) of the Regulations are replaced by the following:
(17) Where a benefit period is established under subsection (1)
or (6) for a fisher, benefits may be paid to the fisher in the benefit
period in accordance with the Act for any of the reasons referred
to in subsection 12(3) of the Act and subject to the applicable
maximums established by subsections 12(3) to (6) of the Act.
2403
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-394
read before the coming into force of the Budget Implementation Act, 2000, being chapter 14 of the Statutes of Canada,
2000.
6. The schedule to the Regulations is amended by replacing
the reference to “(Paragraphs 8(2)(b) and 7(b))” after the
heading “SCHEDULE” with a reference to “(Paragraphs 8(2)(b) and 7(b) and subparagraph 12(5)(a)(ii)) ”.
sur l’assurance-emploi dans sa version antérieure à la date
d’entrée en vigueur de la Loi d’exécution du budget de 2000,
chapitre 14 des Lois du Canada (2000).
6. La mention « (alinéas 8(2)b) et (7)b)) » qui suit le titre
« ANNEXE » du même règlement est remplacée par « (alinéas 8(2)b) et (7)b) et sous-alinéa 12(5)a)(ii)) ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on December 31, 2000.
7. Le présent règlement entre en vigueur le 31 décembre
2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The changes are to Employment Insurance Fishing Regulations
(EI Fishing Regulations). They are consequential to changes to
the Employment Insurance Act (EI Act) and are to become effective on December 31, 2000, the same time as the EI Act changes
related to parental benefits under the Budget Implementation Act,
2000 (Bill C-32).
Les changements s’appliqueront au Règlement sur l’assuranceemploi (pêche) [règlement sur l’AE (pêche)]. Ils résultent des
modifications apportées à la Loi sur l’assurance-emploi (Loi sur
l’AE) concernant les prestations parentales, aux termes du projet
de loi C-32 (Loi d’exécution du budget de 2000) et devraient entrer en vigueur en même temps qu’elles, soit le 31 décembre 2000.
À l’heure actuelle, la Loi sur l’AE prévoit 15 semaines de
prestations de maternité et 10 semaines de prestations parentales
(auxquelles s’ajoutent 5 semaines dans certains cas). Le gouvernement du Canada prolongera la période d’admissibilité aux
prestations parentales pour les parents biologiques et adoptifs en
la faisant passer de 10 à 35 semaines. En même temps, la période
maximale pour les prestations parentales, de maternité et de maladie combinées passera de 30 à 50 semaines.
À l’heure actuelle, les prestataires doivent avoir accumulé 700
heures d’emploi assurable pour avoir droit aux prestations spéciales (parentales, de maladie et de maternité). Le gouvernement
du Canada réduira le nombre d’heures d’emploi assurable requis
à 600 pour les parents d’un enfant qui est né ou a été placé pour
adoption le 31 décembre 2000 ou après cette date. Dans le cas des
prestations de maladie, la réduction à 600 heures s’appliquera à
ceux qui deviennent incapables de travailler le 31 décembre 2000
ou après cette date, en raison d’une maladie, d’une blessure ou
d’une mise en quarantaine.
Il faudra modifier le règlement sur l’AE (pêche) afin que
l’accessibilité, la durée et la flexibilité applicables aux autres
prestataires s’appliquent également aux pêcheurs. Les modifications se résument comme suit :
• modification des définitions de prestataires de la première et
de la deuxième catégorie pour permettre le versement de
prestations spéciales aux prestataires ayant accumulé non
pas 4 200 $ mais 3 760 $;
• prolongation de la période de prestations pour que la durée de
l’admissibilité des pêcheurs aux prestations spéciales soit la
même que celle des autres prestataires;
• modification de la durée de la période de prestations spéciales
des pêcheurs en fonction des dispositions applicables aux autres prestataires;
• modification du montant de la rémunération assurable requise
pour que les personnes qui deviennent ou redeviennent membres de la population active puissent être admissibles aux
Currently, the EI Act provides for 15 weeks of maternity benefits plus 10 weeks of parental benefits (plus 5 weeks extra in
some cases). The Government of Canada will increase the duration of parental benefits from 10 to 35 weeks for biological and
adoptive parents. At the same time, the maximum entitlement will
be increased from 30 to 50 weeks of combined maternity, parental
and sickness benefits.
Presently, claimants must accumulate 700 hours of insured employment to receive special benefits (sickness, maternity and parental benefits). The Government of Canada will reduce this requirement to 600 hours of insurable employment for parents of a
child born or placed in their care through adoption on or after
December 31, 2000. In the case of sickness benefits, the move to
600 hours will apply to those who become unable to work as a
result of illness, injury or quarantine on or after December 31,
2000.
Changes are required to the EI Fishing Regulations so that
fishers will be entitled to the same accessibility, duration and
flexibility as other claimants. The specific changes are:
• a change to the definitions of major and minor attachment
claimants will be needed to allow special benefits to be paid
with $3,760 rather than $4,200;
• an extension of the benefit period so that the duration of entitlement to special benefits for fishers is the same as other
claimants;
• a modification of the claim duration for special benefits for
fishers to match the provisions that will apply to non-fishing
claimants;
• the amount of insured earnings needed for a new entrant or reentrant to qualify for special benefits will be reduced from
$4,200 to $3,760;
• transitional rules for babies born or placements that occur before December 31, 2000;
2404
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-394
• minor housekeeping amendments to subsections 8(5) and (10)
of the EI Fishing Regulations as, due to a clerical oversight,
these subsections refer to section 10 of the EI Act instead of
section 8; and,
• other small amendments incidental to renumbering of the EI
Act, adding of new subsections to the EI Fishing Regulations
and to adopting parallel revised wording to that being included
in changes to the EI Act.
prestations spéciales; ce montant passerait ainsi de 4 200 $
à 3 760 $;
• adoption de règles transitoires dans le cas de la naissance ou
de l’adoption d’un enfant avant le 31 décembre 2000;
• modification d’ordre administratif des paragraphes 8(5) et (10)
du règlement sur l’AE (pêche); à cause d’une erreur d’écriture,
ces paragraphes renvoient non pas à l’article 8 de la Loi sur
l’AE mais à l’article 10;
• autres petites modifications découlant de la nouvelle numérotation de la Loi sur l’AE, de l’adjonction de nouveaux paragraphes au règlement sur l’AE (pêche) et de la révision du libellé parallèlement à celui de la Loi sur l’AE.
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives were considered as these changes are
necessary to implement the changes to the EI Act under the
Budget Implementation Act, 2000 (Bill C-32).
Aucune autre solution n’a été envisagée, car ces changements
sont nécessaires pour donner suite aux modifications à la Loi sur
l’AE en vertu de la Loi d’exécution du budget de 2000 (projet de
loi C-32).
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These changes will ensure that claimants who qualify, based on
insured earnings from fishing, will benefit from the changes to
parental benefits under the EI Act. Fishers will be able to benefit
from the legislative changes extending entitlement to special
benefits.
Grâce aux changements, les personnes admissibles au bénéfice
des prestations selon la rémunération assurable tirée d’un emploi
dans le secteur de la pêche, profiteront des modifications aux
prestations parentales que prévoit la Loi sur l’assurance-emploi.
Les pêcheurs pourront profiter des modifications législatives
ayant pour effet d’étendre l’admissibilité des personnes aux prestations spéciales.
Consultation
Consultations
Since the October 1999 Speech from the Throne, the Government has undertaken intergovernmental consultation on the proposed changes to Employment Insurance parental benefits. There
was consultation as the legislative changes in Bill C-32 went
through the parliamentary approval process. These Regulations
were pre-published for 30 days in the Canada Gazette, Part I,
Vol. 134, No. 33 on August 12, 2000. No comments were received.
As required by section 153 of the EI Act, the changes will also
be tabled in the House of Commons for review within three sitting days after the date they are made.
Depuis le discours du Trône d’octobre 1999, le Gouvernement
a entrepris des consultations auprès des gouvernements sur les
changements aux prestations parentales du régime d’assuranceemploi. D’autres consultations avaient lieu lorsque le projet de
loi C-32 a franchi les différentes étapes du processus
d’approbation parlementaire. Ces modifications étaient publiées
pour une période de trente jours dans la Gazette du Canada
Partie I, Vol. 134, no 33, le 12 août 2000. Aucune observation n’a
été reçue.
Conformément à l’article 153 de la Loi sur l’AE, le texte des
modifications sera également déposé à la Chambre des communes
aux fins d’examen, dans les trois jours de séance suivant sa prise.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There will be a formal analysis of enhancements planned for
special benefits.
Il se fera une analyse en bonne et due forme des améliorations
prévues aux prestations spéciales.
Contact
Jim Little
Senior Policy Advisor
Human Resources Development Canada
Policy and Legislation Development
Insurance Policy
140 Promenade du Portage
9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Tel.: (819) 997-8628
FAX: (819) 953-9381
Personne-ressource
Jim Little
Conseiller principal en politiques
Développement des ressources humaines Canada
Élaboration de la politique et de la législation
Politique d’assurance
140, promenade du Portage
9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Tél. : (819) 997-8628
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2405
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-395
Registration
SOR/2000-395 23 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-395 23 octobre 2000
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL ACT
LOI SUR LE TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE
EXTÉRIEUR
Regulations Amending the Canadian International
Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les enquêtes
du Tribunal canadien du commerce extérieur sur
les marchés publics
P.C. 2000-1672 23 October, 2000
C.P. 2000-1672 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 40a
of the Canadian International Trade Tribunal Actb, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Canadian International
Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 40a de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieurb, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend
le Règlement modifiant le Règlement sur les enquêtes du Tribunal
canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, ciaprès.
REGULATIONS AMENDING THE
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
PROCUREMENT INQUIRY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ENQUÊTES DU TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE
EXTÉRIEUR SUR LES MARCHÉS PUBLICS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 2 of the Canadian International Trade Tribunal
Procurement Inquiry Regulations1 is amended by adding the
following in alphabetical order:
“Canada — Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment” means the Agreement Between the
Government of Canada and the Government of the Republic of
Korea on the Procurement of Telecommunications Equipment;
(Accord Canada — Corée sur les marchés d’équipements de
télécommunications)
2. (1) Subsection 3(1)2 of the Regulations is replaced by the
following:
3. (1) For the purposes of the definition “designated contract”
in section 30.1 of the Act, any contract or class of contract concerning a procurement of goods or services or any combination of
goods or services, as described in Article 1001 of NAFTA, in
Article 502 of the Agreement on Internal Trade, in Article I of the
Agreement on Government Procurement or in Article 1 of the
Canada — Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment, by a government institution, is a designated
contract.
(2) Subsection 3(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
replacing paragraph (d) with the following:
(d) the entities set out in Annex 1(b) to the Canada — Korea
Agreement on the Procurement of Telecommunications
Equipment; and
(e) where a procurement that results in the award of a designated contract by a government entity or enterprise referred to
in paragraph (a), (b), (c) or (d) is conducted by the Department
of Public Works and Government Services or its successor, the
Department of Public Works and Government Services or its
successor.
1. L’article 2 du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Accord Canada — Corée sur les marchés d’équipements de
télécommunications » L’Accord conclu entre le gouvernement
du Canada et le gouvernement de la République de Corée sur
les marchés d’équipements de télécommunications. (Canada —
Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications
Equipment)
2. (1) Le paragraphe 3(1)2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
3. (1) Pour l’application de la définition de « contrat spécifique »
à l’article 30.1 de la Loi, est un contrat spécifique tout contrat ou
catégorie de contrats relatif au marché passé par une institution
fédérale pour des produits ou des services, ou pour toute combinaison de ceux-ci, visé à l’article 1001 de l’ALÉNA, à l’article 502 de l’Accord sur le commerce intérieur, à l’article premier
de l’Accord sur les marchés publics ou à l’article premier de
l’Accord Canada — Corée sur les marchés d’équipements de
télécommunications.
(2) L’alinéa 3(2)d) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
d) les entités énumérées à l’annexe 1b) de l’Accord Canada —
Corée sur les marchés d’équipements de télécommunications;
e) dans le cas d’un marché public relevant du ministère des
Travaux publics et des Services gouvernementaux ou de son
successeur et donnant lieu à l’adjudication d’un contrat spécifique par une entité publique ou une entreprise publique visées
aux alinéas a), b), c) ou d), ce ministère ou son successeur.
———
a
b
1
2
S.C. 1994, c. 47, s. 42
R.S., c. 47 (4th Supp.)
SOR/93-602; SOR/95-300
SOR/96-30
2406
———
a
b
1
2
L.C. 1994, ch. 47, art. 42
L.R., ch. 47 (4e suppl.)
DORS/93-602; DORS/95-300
DORS/96-30
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-395
3. Paragraph 5(a)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) where a notice of proposed procurement was published in
accordance with one or more of NAFTA, the Agreement on
Internal Trade, the Agreement on Government Procurement
and the Canada — Korea Agreement on the Procurement of
Telecommunications Equipment, at the time it was published;
or
4. Paragraph 6(3)(b)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(b) the complaint concerns any aspect of the procurement process, of a systemic nature, relating to a designated contract, and
compliance with one or more of Chapter Ten of NAFTA,
Chapter Five of the Agreement on Internal Trade, the Agreement on Government Procurement and the Canada — Korea
Agreement on the Procurement of Telecommunications
Equipment.
5. Paragraph 7(1)(c)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(c) the information provided by the complainant, and any other
information examined by the Tribunal in respect of the complaint, discloses a reasonable indication that the procurement
has not been carried out in accordance with whichever of
Chapter Ten of NAFTA, Chapter Five of the Agreement on
Internal Trade, the Agreement on Government Procurement or
the Canada — Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment applies.
6. Paragraph 10(a)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) after taking into consideration the Act, these Regulations
and, as applicable, NAFTA, the Agreement on Internal Trade,
the Agreement on Government Procurement or the Canada —
Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications
Equipment, the Tribunal determines that the complaint has no
valid basis;
7. Section 112 of the Regulations is replaced by the following:
11. Where the Tribunal conducts an inquiry into a complaint, it
shall determine whether the procurement was conducted in accordance with the requirements set out in whichever of NAFTA, the
Agreement on Internal Trade, the Agreement on Government
Procurement or the Canada — Korea Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment applies.
3. L’alinéa 5a)2 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) dans le cas où un avis de projet de marché a été publié conformément à l’un ou plusieurs des accords suivants —
l’ALÉNA, l’Accord sur le commerce intérieur, l’Accord sur les
marchés publics et l’Accord Canada — Corée sur les marchés
d’équipements de télécommunications —, la date où il a été
publié;
4. L’alinéa 6(3)b)2 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) soit porte sur l’un des aspects de nature systémique du processus des marchés publics ayant trait à un contrat spécifique et
sur la conformité à l’un ou plusieurs des textes suivants : le
chapitre 10 de l’ALÉNA, le chapitre cinq de l’Accord sur le
commerce intérieur, l’Accord sur les marchés publics et
l’Accord Canada — Corée sur les marchés d’équipements de
télécommunications.
5. L’alinéa 7(1)c)2 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) les renseignements fournis par le plaignant et les autres renseignements examinés par le Tribunal relativement à la plainte
démontrent, dans une mesure raisonnable, que le marché public
n’a pas été passé conformément au chapitre 10 de l’ALÉNA,
au chapitre cinq de l’Accord sur le commerce intérieur, à
l’Accord sur les marchés publics ou à l’Accord Canada —
Corée sur les marchés d’équipements de télécommunications,
selon le cas.
6. L’alinéa 10a)2 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) après avoir pris en considération la Loi et le présent règlement, ainsi que l’ALÉNA, l’Accord sur le commerce intérieur,
l’Accord sur les marchés publics ou l’Accord Canada — Corée
sur les marchés d’équipements de télécommunications, selon le
cas, il conclut que la plainte ne s’appuie sur aucun fondement
valable;
7. L’article 112 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
11. Lorsque le Tribunal enquête sur une plainte, il détermine si
le marché public a été passé conformément aux exigences de
l’ALÉNA, de l’Accord sur le commerce intérieur, de l’Accord sur
les marchés publics ou de l’Accord Canada — Corée sur les marchés d’équipements de télécommunications, selon le cas.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on November 1, 2000.
8. Le présent règlement entre en vigueur le 1er novembre
2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Republic of Korea and Canada have undertaken to bring
into force the Agreement between the Government of the Republic of Korea and the Government of Canada on the Procurement
of Telecommunications Equipment (the Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment). This Agreement
La République de Corée et le Canada ont entrepris de mettre en
oeuvre l’Accord conclu entre les gouvernements de la République
de Corée et du Canada sur les marchés d’équipements de télécommunications (l’Accord sur les marchés d’équipements de
télécommunications). Cet accord établit les règles et la procédure
2407
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-395
establishes rules and procedures with respect to the government
procurement of telecommunications equipment and incidental
services. It provides for the application of non-discriminatory
rules with respect to the procurement of prescribed telecommunications equipment by listed federal government entities. Article 4
requires the federal government to adopt and maintain bid protest
procedures for procurement covered by the Agreement. Bid protests are a mechanism whereby potential suppliers may complain
about the bidding or contract award process.
The Order amends the Canadian International Trade Tribunal
Procurement Inquiry Regulations to permit potential suppliers to
the Canadian market to appeal the procurement process related to
the awarding of a contract.
The CITT has the function of hearing procurement complaints
originating under the North American Free Trade Agreement, the
Agreement on Internal Trade, the Agreement on Government
Procurement of the World Trade Organization and, with these
amendments, the Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment.
applicables aux marchés publics d’équipements de télécommunications et de services accessoires. Il prévoit l’application de règles non discriminatoires pour ce qui concerne l’achat des équipements de télécommunications visés par les institutions fédérales
désignées. L’article 4 prévoit que le gouvernement fédéral doit
adopter et maintenir une procédure de contestation des offres
assujetties à l’Accord. La contestation des offres est un mécanisme qui permet à un fournisseur potentiel de déposer une
plainte concernant la procédure d’appel d’offres ou d’adjudication
d’un marché public.
Le décret modifie le Règlement sur les enquêtes du Tribunal
canadien du commerce extérieur sur les marchés publics afin
d’autoriser les fournisseurs éventuels sur le marché canadien à
interjeter appel au regard du processus des marchés publics ayant
trait à l’adjudication d’un contrat.
Le mandat du TCCE comprend l’examen des plaintes concernant les marchés publics déposées conformément à l’Accord de
libre-échange nord-américain, à l’Accord sur le commerce intérieur, à l’Accord sur les marchés publics de l’Organisation mondiale du commerce et, compte tenu des modifications qui font
l’objet des présentes, à l’Accord sur les marchés d’équipements
de télécommunications.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no available alternatives. The amendments are necessary in order for the procurement review mechanisms to function
in accordance with the federal government’s obligations under the
Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment.
Il n’y a pas d’autres solutions envisagées. Les modifications
sont nécessaires pour que le mécanisme d’examen des marchés
publics fonctionne conformément aux obligations du gouvernement fédéral aux termes de l’Accord sur les marchés
d’équipements de télécommunications.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments do not have any direct financial implications.
The cost of administering the amendments is not anticipated to be
greater than the cost of administering the existing procurement
review mechanism.
Les modifications n’ont pas d’incidences financières directes.
Le coût de l’administration des modifications ne devrait pas dépasser celui de l’administration du mécanisme d’examen des
marchés publics présentement en place.
Consultation
Consultations
Consultations were held with all concerned federal Departments, including Industry Canada, the Department of Public
Works and Government Services, the Treasury Board, the Department of National Defence, the Canada Customs and Revenue
Agency, and the private sector, including the Information Technology Association, the Alliance of Manufacturers and Exporters
Canada, Nortel, Stentor Policy Inc., SR Telecom and Canadian
Marconi Company, before and during the negotiations that led to
the conclusion of the Agreement on the Procurement of Telecommunications Equipment. The Agreement was made available for
public distribution on July 2, 1999.
The Regulations Amending the Canadian International Trade
Tribunal Procurement Inquiry Regulations was pre-published in
the Canada Gazette, Part I on September 2, 2000 and no comments were received.
On a consulté étroitement tous les ministères concernés, y
compris Industrie Canada, le ministère des Travaux publics et des
Services gouvernementaux, le Conseil du Trésor, le ministère de
la Défense nationale, l’Agence des douanes et du revenu du
Canada, ainsi que le secteur privé, notamment l’Association canadienne de la technologie de l’information, l’Association canadienne de technologie de pointe, l’Alliance des manufacturiers et
des exportateurs du Canada, Nortel, Stentor Policy Inc., SR Telecom et la Compagnie Marconi Canada, avant et durant les négociations qui ont mené à la conclusion de l’Accord sur les marchés
d’équipements de télécommunications. Le texte de l’Accord a été
mis à la disposition du public le 2 juillet 1999.
Le Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics a été publié préalablement dans la Gazette du Canada Partie I du 2 septembre 2000 et
aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Rules and Regulations are administered by the CITT.
2408
Le TCCE administre les règles et le règlement.
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Contacts
Denise Climenhage
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Tel.: (613) 992-2518
Michèle Hurteau
Counsel
Canadian International Trade Tribunal
333 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0G7
Tel.: (613) 993-7324
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-395
Personnes-ressources
Denise Climenhage
Divison de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Tél. : (613) 992-2518
Michèle Hurteau
Avocate
Tribunal canadien du commerce extérieur
333, avenue Laurier ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0G7
Tél. : (613) 993-7324
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2409
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-396
Registration
SOR/2000-396 23 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-396 23 octobre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Chicken
Marketing Quota Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation des
poulets (1990)
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas Chicken Farmers of Canada has taken into account
the factors set out in paragraphs 7(a) to (e) of the schedule to that
Proclamation;
Whereas the proposed annexed Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990 are regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by
reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and have been submitted to the National Farm
Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que l’office a pris en considération les facteurs énumérés aux alinéas 7a) à e) de l’annexe de cette proclamation;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
regulations are necessary for the implementation of the marketing
plan that Chicken Farmers of Canada is authorized to implement,
and has approved the proposed regulations;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and subsection 6(1)f of the schedule to the Chicken Farmers of Canada Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending the
Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990.
Ottawa, Ontario, October 20, 2000
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990), ci-après, relève d’une catégorie
à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et du paragraphe 6(1)f de l’annexe de
la Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada prend le
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990), ci-après.
Ottawa (Ontario), le 20 octobre 2000
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT
DE LA COMMERCIALISATION DES POULETS (1990)
REGULATIONS AMENDING
THE CANADIAN CHICKEN MARKETING
QUOTA REGULATIONS, 1990
AMENDMENT
1
1. Schedule II to the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations, 19902 is replaced by the following:
———
a
b
c
d
e
f
1
2
SOR/79-158; SOR/98-244
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/91-139
SOR/2000-358
SOR/90-556
2410
MODIFICATION
1
1. L’annexe II du Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990)2 est remplacée
par ce qui suit :
———
a
b
c
d
e
f
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158; DORS/98-244
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/91-139
DORS/2000-358
DORS/90-556
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-396
SCHEDULE II
(Sections 2, 6, 7 and 7.1)
ANNEXE II
(articles 2, 6, 7 et 7.1)
LIMITS FOR PRODUCTION OF CHICKEN FOR THE
PERIOD BEGINNING ON NOVEMBER 19, 2000 AND
ENDING ON JANUARY 13, 2001
LIMITES DE PRODUCTION DE POULET POUR LA
PÉRIODE COMMENÇANT LE 19 NOVEMBRE 2000 ET SE
TERMINANT LE 13 JANVIER 2001
Column I
Column II
Column III
Item
Province
Production
Subject to Federal and
Provincial Quotas
(in Live Weight) (kg)
Production
Subject to Periodic
Export Quotas
(in Live Weight) (kg)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ont.
Que.
N.S.
N.B.
Man.
P.E.I.
Sask.
Alta.
Nfld.
54,700,000
46,344,484
6,021,976
4,761,358
6,834,014
672,819
4,428,995
14,098,291
2,498,637
___________
140,360,574
850,000
3,853,900
0
0
440,000
0
136,700
955,500
0
_________
6,236,100
Total
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Province
Production assujettie aux
contingents fédéraux et
provinciaux
(kg — poids vif)
Production assujettie aux
contingents d’exportation
périodiques
(kg — poids vif)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ont.
Qc
N.-É.
N.-B.
Man.
Î.-P.-É.
Sask.
Alb.
T.-N.
Total
54 700 000
46 344 484
6 021 976
4 761 358
6 834 014
672 819
4 428 995
14 098 291
2 498 637
__________
140 360 574
850 000
3 853 900
0
0
440 000
0
136 700
955 500
0
________
6 236 100
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on November 19,
2000.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 19 novembre
2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment establishes the periodic allocation, for the period beginning on November 19, 2000 and ending on January 13,
2001, for producers who market chicken in interprovincial or
export trade.
La modification vise à fixer les contingents périodiques pour la
période commençant le 19 novembre 2000 et se terminant le
13 janvier 2001 à l’égard des producteurs qui commercialisent le
poulet sur le marché interprovincial ou le marché d’exportation.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2411
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-398
Registration
SOR/2000-398 25 October, 2000
Enregistrement
DORS/2000-398 25 octobre 2000
INDIAN ACT
LOI SUR LES INDIENS
Order Amending the Indian Bands Council
Elections Order (Nation Huronne-Wendat)
Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil
de bandes indiennes (Nation Huronne-Wendat)
Whereas, by Order in Council P.C. 1951-6016 of November 12, 1951, it was declared that the council of the Nation
Huronne-Wendat band, in the Province of Quebec, should be
selected by elections to be held in accordance with the Indian Act;
Whereas the Nation Huronne-Wendat band has developed its
own election code and a community election system for selecting
a chief and councillors;
Whereas conversion to a local community electoral system
would better serve the needs of that band;
And whereas the Minister of Indian Affairs and Northern Development no longer deems it advisable for the good government
of the Nation Huronne-Wendat band that elections of the council
of that band should be held in accordance with the Indian Act;
Therefore, the Minister of Indian Affairs and Northern Development, pursuant to subsection 74(1) of the Indian Act, hereby
makes the annexed Order Amending the Indian Bands Council
Elections Order (Nation Huronne-Wendat).
Ottawa, October 25, 2000
ROBERT D. NAULT
Minister of Indian Affairs
and Northern Development
Attendu que, dans le décret C.P. 1951-6016 du 12 novembre
1951, il a été déclaré que le conseil de la bande de la Nation
Huronne-Wendat, dans la province de Québec, serait constitué au
moyen d’élections tenues selon la Loi sur les Indiens;
Attendu que la bande de la Nation Huronne-Wendat a établi ses
propres règles électorales et un système électoral local pour
l’élection du chef et des conseillers;
Attendu que le retour à un système électoral local servirait
mieux les intérêts de la bande;
Attendu que le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien ne juge plus utile à la bonne administration de la bande de
la Nation Huronne-Wendat que le conseil de la bande soit constitué au moyen d’élections tenues selon la Loi sur les Indiens,
À ces causes, en vertu du paragraphe 74(1) de la Loi sur les Indiens, le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien
prend l’Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil de bandes indiennes (Nation Huronne-Wendat), ci-après.
Ottawa, le 25 octobre 2000
Le ministre des Affaires indiennes
et du Nord canadien,
ROBERT D. NAULT
ORDER AMENDING THE INDIAN BANDS
COUNCIL ELECTIONS ORDER
(NATION HURONNE-WENDAT)
ARRÊTÉ MODIFIANT L’ARRÊTÉ SUR
L’ÉLECTION DU CONSEIL DE BANDES
INDIENNES (NATION HURONNE-WENDAT)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Item 5 of Part VI of Schedule I to the Indian Bands
Council Elections Order1 is repealed.
1. L’article 5 de la partie VI de l’annexe I de l’Arrêté sur
l’élection du conseil de bandes indiennes1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’arrêté.)
Description
Description
The Order revokes the application of the election provisions of the Indian Act and the Indian Bands Council Elections
Order of March 4, 1997 for the Nation Huronne-Wendat Band
(Qc). The 1997 Order lists all the bands which are subject to
L’arrêté soutire les dispositions électorales de la Loi sur les Indiens et de l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes du
4 mars 1997 pour la bande de la Nation Huronne-Wendat (Qc).
L’arrêté de 1997 énumère les bandes qui sont soumises à
———
———
1
1
SOR/97-138
2412
DORS/97-138
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-398
Indian Act elections. The Order acknowledges the taking into
effect of the Code de représentation de la Première Nation
Huronne-Wendat - Code électoral (Code), that was voted upon by
referendum on May 26, 2000 by all eligible voters, namely the on
and off-reserve members. Thereafter, the Nation HuronneWendat Band administers its leadership selection process according to the custom code accepted by their membership.
The Conversion to Community Election System Policy was
followed by the Band.
Canada committed to strengthen aboriginal governance in its
Gathering Strength: Canada’s Aboriginal Action Plan’s initiative. As a result, the Quebec regional office provided some assistance to the First Nation in explaining the Conversion to Community Election System Policy along with sharing the expertise of
university students in elaborating the election Code.
The Healing Foundation created upon the announcement of
Gathering Strength provided funding to the First Nation for
drafting the Code as the project was renewing the political and
social grounds that once governed the First Nation, namely, the
clan leadership system and was considered a pilot project. Revoking the application of sections 74 to 79 of the Indian Act for
this band is a practical step from Canada to recognize its commitment.
Alternatives
In the absence of the withdrawal of the Nation HuronneWendat from Schedule I, Part VI of the Order, the band could not
hold their upcoming general election according to the Code voted
by the whole membership.
Benefits and Costs
Amendment of the Indian Bands Elections Order ensures that
the band can operate its leadership selection process according to
its own values and mechanisms which will also accommodate its
off-reserve members.
The leadership process, namely the candidate nomination process and the voting process, was drafted to be Charter compliant
based on the Corbiere’s decidendi.
There is no cost consequence to revoke the Band from the Indian Bands Elections Order. The First Nation assumes its own
implementation costs as the department does not normally provide funding for leadership selection processes.
Consultation
The Code is the result of an initiative proposed by the Band.
Over half of the membership from both on and off-reserve members participated to the development of the principles of the Code,
and/or attended Family Circle meetings held for consultation purposes and brainstorming. Surveys were also used. The community
has proposed a Family Circle related Code with the creation of
the Wiseman Circle which is composed of one member per
Family Circle.
On May 26, 2000, the membership were required to vote on the
proposed Code. The majority of the majority of the members
ratified the proposed Code which was forwarded to the department for recognition.
l’application des dispositions électorales de la Loi sur les Indiens.
L’arrêté reconnait l’entrée en vigueur du Code de représentation
de la Première Nation Huronne-Wendat - Code électoral (Code)
tel qu’accepté, le 26 mai 2000 par les membres de la bande éligibles à voter, soit les hors et les sur-réserve. La bande administre
désormais son système électoral selon le Code électoral communautaire reconnu par les membres.
La procédure de conversion suivi par la bande de la Nation
Huronne-Wendat est conforme à la Politique sur la conversion à
un système électoral coutumier.
Le Canada s’est engagé à renforcer la gouvernance des Premières Nations dans son initiative « Rassembler nos forces: Le plan
d’action du Canada pour les questions autochtones ». Donc, le
bureau régional du Québec a fourni l’aide nécessaire à la Première Nation en leur expliquant la Politique sur la conversion à
un système électoral coutumier et en mettant à leur disposition de
stagiaires universitaires lors de la planification de la structure du
Code électoral communautaire.
La Fondation de la guérison établit lors de l’annonce de Rassembler nos forces a contribué financièrement au projet à cause
de la nature de réconciliation proposée par le code et aussi parce
qu’il s’agissait d’un projet pilote. Le retrait de l’application des
articles 74 à 79 de la Loi sur les Indiens pour cette bande représente un geste concret de la mise en oeuvre de Rassembler nos
forces.
Solutions de rechange
La bande ne peut tenir son élection générale prochaine selon
leur Code électoral communautaire accepté par ses membres si
elle n’est pas soustraite de l’annexe I, partie VI de l’arrêté.
Avantages et coûts
La modification à l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes confirmerait à la bande son droit de tenir des élections selon
ses valeurs propres et le mécanisme développé et assure la participation des membres vivant hors-réserve.
Les dispositions relatives à la mise en candidature et aux votes
par tous les membres ont été rédigées afin d’être conformes à la
Charte tel que requis par la ratio de l’arrêt Corbière.
Il n’y a aucun coût associé à cette demande de retirer la bande
de l’Arrêté sur les élections de bandes indiennes. La bande assume ses propres coûts de mise en oeuvre de son Code électoral
communautaire puisque le ministère ne finance généralement pas
les processus électoraux.
Consultations
Le Code électoral communautaire soumis représente une initiative de la bande. Plus de la moitié des membres tant sur que
hors-réserve ont participé au développement de ce Code électoral
communautaire, et/ou ont participé aux séances d’information ou
de remue-méninges tenues dans les Cercles familiaux. Des sondages ont aussi été remplis. La communauté a opté pour un système de représentation par Cercles familiaux avec la création de
Cercle de Sages chacun des membres représente un Cercle familial.
Le 26 mai 2000, tous les membres de la bande furent appelé à
voter sur le Code électoral communautaire proposé. La majorité
de la majorité des membres ont ratifié le Code électoral
2413
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SOR/DORS/2000-398
communautaire proposé lequel fut transmis au ministère pour sa
reconnaissance.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Failing to register the Order, the First Nation cannot validly
elect its leader according to the Code voted upon by the membership on May 26, 2000. A new election could be called to allow
the process to be recognized accordingly.
The Code contains compliance and enforcement provisions
mostly managed by either the Election Officer or the Wiseman
Circle. The Code also contain appeal provision and preferential
vote operatus.
L’absence d’enregistrement de l’arrêté empêcherait la bande
de tenir ses prochaines élections selon leur Code électoral communautaire et empêcherait le ministère de reconnaître les élus
proclamés selon ce Code. Une nouvelle élection pourrait devoir
être nécessaire afin de légitimiser le processus coutumier.
Cependant, l’absence de l’enregistrement de l’arrêté pourrait
exposer davantage le ministère à une révision judiciaire devant la
Cour fédérale par toute partie intéressée.
Le Code prévoit des dispositions quant à sa conformité et sa
mise en oeuvre dont l’administration repose principalement sur le
Président d’élections ou le Cercle des Sages. Le Code utilise la
méthode de vote préférentielle.
Contact
Randall Hanes
Manager, Elections Unit (operations)
Department of Indian Affairs and Northern Development
10 Wellington Street, Room 1834
Hull, Quebec
K1A 0H4
Tel.: (819) 997-8237
E-mail: hanesr@inac.gc.ca
Personne-ressource
Randall Hanes
Gestionnaire, Section des opérations électorales
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
10, rue Wellington, pièce 1834
Hull (Quebec)
K1A 0H4
Tél. : (819) 997-8237
Courriel : hanesr@inac.gc.ca
On the other hand, failing to do so may result in a filing of a
judicial review to the Federal Court by any interested party.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2414
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-92
Registration
SI/2000-92 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-92 8 novembre 2000
MINISTRIES AND MINISTERS OF STATE ACT
LOI SUR LES DÉPARTEMENTS ET MINISTRES D’ÉTAT
Order Terminating the Assignment of the
Honourable George Baker and Assigning the
Honourable J. Bernard Boudreau to Assist the
Minister for the Atlantic Canada Opportunities
Agency
Décret mettant fin à la délégation de l’honorable
George Baker et déléguant l’honorable J. Bernard
Boudreau auprès du ministre de l’Agence de
promotion économique du Canada atlantique
P.C. 2000-1581 17 October, 2000
C.P. 2000-1581 17 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to section 11 of the
Ministries and Ministers of State Act, hereby
(a) terminates the assignment of the Honourable George Baker,
made by Order in Council P.C. 1999-1449 of August 3, 1999a;
and
(b) assigns the Honourable J. Bernard Boudreau, a Minister of
State, to assist the Minister for the Atlantic Canada Opportunities Agency in the carrying out of the responsibilities of the
Minister.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’article 11 de la Loi sur les départements et ministres d’État, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil :
a) met fin à la délégation de l’honorable George Baker, faite
par le décret C.P. 1999-1449 du 3 août 1999a;
b) délègue l’honorable J. Bernard Boudreau, ministre d’État,
auprès du ministre de l’Agence de promotion économique du
Canada atlantique afin de lui prêter son concours dans
l’exercice de ses responsabilités.
———
———
a
a
SI/99-92
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
TR/99-92
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2415
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-93
Registration
SI/2000-93 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-93 8 novembre 2000
CANADA MARINE ACT
LOI MARITIME DU CANADA
Order Fixing November 1, 2000 as the Date of the
Coming into Force of Certain Provisions of the Act
Décret fixant au 1er novembre 2000 la date d’entrée
en vigueur de certaines dispositions de la Loi
P.C. 2000-1624 19 October, 2000
C.P. 2000-1624 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to section 205 of the Canada Marine Act, assented to on June 11, 1998,
being chapter 10 of the Statutes of Canada, 1998, hereby fixes
November 1, 2000 as the day on which the following provisions
of that Act come into force:
(a) subsection 65(3);
(b) section 143;
(c) subsection 159(1);
(d) in section 169, the reference to the Canada Ports Corporation;
(e) section 173;
(f) section 177;
(g) in section 180, the reference to the Canada Ports Corporation;
(h) section 183;
(i) section 190; and
(j) section 197.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu de
l’article 205 de la Loi maritime du Canada, sanctionnée le 11 juin
1998, chapitre 10 des Lois du Canada (1998), Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil fixe au 1er novembre 2000 la
date d’entrée en vigueur des dispositions suivantes de cette loi :
a) le paragraphe 65(3);
b) l’article 143;
c) le paragraphe 159(1);
d) à l’article 169, la mention « Société canadienne des ports »;
e) l’article 173;
f) l’article 177;
g) à l’article 180, la mention « Société canadienne des ports »;
h) l’article 183;
i) l’article 190;
j) l’article 197.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order fixes November 1, 2000 as the day on which certain
provisions of the Canada Marine Act come into force. These provisions repeal the Canada Ports Corporation Act and amend certain other Acts as a consequence, including adding the Canada
Ports Corporation subsidiary Ridley Terminals Inc. to Schedule III of the Financial Administration Act as a parent crown corporation. In addition, subsection 65(3) of the Canada Marine Act
deems ports and port facilities to which that Act applied, other
than ports that become port authorities under Part 1 of that Act, to
be designated as public ports or public port facilities under that
Act.
Le décret fixe au 1er novembre 2000 la date d’entrée en vigueur
de certaines dispositions de la Loi maritime du Canada. Ces dispositions abrogent la Loi sur la Société canadienne des ports et
modifient certaines lois en conséquence, y compris l’adjonction
de Ridley Terminals Inc., filiale de la Société canadienne des
ports, à l’annexe III de la Loi sur la gestion des finances publiques à titre de société d’État mère. De plus, aux termes du paragraphe 65(3) de la Loi maritime du Canada, les ports et les installations portuaires qui sont régis par cette loi, à l’exception de
ceux qui sont devenus des administrations portuaires en vertu de
la partie 1 de cette loi, sont réputés avoir été désignés ports publics et installations portuaires publiques.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2416
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-94
Registration
SI/2000-94 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-94 8 novembre 2000
PUBLIC SERVICE REARRANGEMENT AND TRANSFER OF
DUTIES ACT
LOI SUR LES RESTRUCTURATIONS ET LES TRANSFERTS
D’ATTRIBUTIONS DANS L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
Order Transferring from the Minister of
Agriculture and Agri-Food to the Minister of
Health the powers, duties and functions under the
Agriculture and Agri-Food Administrative
Monetary Penalties Act in relation to the Pest
Control Products Act
Décret transférant du ministre de l’Agriculture et
de l’Agroalimentaire au ministre de la Santé les
attributions conférées par la Loi sur les sanctions
administratives pécuniaires en matière
d’agriculture et d’agroalimentaire en ce qui a trait
à la Loi sur les produits antiparasitaires
P.C. 2000-1636 19 October, 2000
C.P. 2000-1636 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph 2(a)
of the Public Service Rearrangement and Transfer of Duties Act,
hereby transfers to the Minister of Health all the powers, duties
and functions of the Minister of Agriculture and Agri-Food under
the Agriculture and Agri-Food Administrative Monetary Penalties Acta in relation to the Pest Control Products Act.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’alinéa 2a) de la Loi sur les restructurations et les transferts
d’attributions dans l’administration publique, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil transfère au ministre de la Santé
l’ensemble des attributions conférées au ministre de l’Agriculture
et de l’Agroalimentaire par la Loi sur les sanctions administratives pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentairea en
ce qui a trait à la Loi sur les produits antiparasitaires.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order, made pursuant to paragraph 2(a) of the Public
Service Rearrangement and Transfer of Duties Act, transfers to
the Minister of Health all the powers, duties and functions of the
Minister of Agriculture and Agri-Food under the Agriculture and
Agri-Food Administrative Monetary Penalties Act in relation to
the Pest Control Products Act.
Le décret, pris en vertu de l’alinéa 2a) de la Loi sur les restructurations et les transferts d’attributions dans l’administration publique, transfère au ministre de la Santé l’ensemble des
attributions conférées au ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire par la Loi sur les sanctions administratives pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentaire en ce qui a trait
à la Loi sur les produits antiparasitaires.
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 40
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
L.C. 1995, ch. 40
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2417
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-95
Registration
SI/2000-95 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-95 8 novembre 2000
CRIMES AGAINST HUMANITY AND WAR CRIMES ACT
LOI SUR LES CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ ET LES
CRIMES DE GUERRE
Order Fixing October 23, 2000 as the Date of the
Coming into Force of the Act
Décret fixant au 23 octobre 2000 la date d’entrée
en vigueur de la Loi
P.C. 2000-1639 19 October, 2000
C.P. 2000-1639 19 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 77 of An Act respecting genocide, crimes against humanity
and war crimes and to implement the Rome Statute of the International Criminal Court, and to make consequential amendments
to other Acts, assented to on June 29, 2000, being chapter 24 of
the Statutes of Canada, 2000, hereby fixes October 23, 2000 as
the day on which that Act comes into force.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu de l’article 77 de la Loi concernant le génocide, les crimes
contre l’humanité et les crimes de guerre et visant la mise en
oeuvre du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, et
modifiant certaines lois en conséquence, sanctionnée le 29 juin
2000, chapitre 24 des Lois du Canada (2000), Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil fixe au 23 octobre 2000 la date
d’entrée en vigueur de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This enactment relates to the implementation of Canada’s obligations under the Rome Statute of the International Criminal
Court (ICC). Canada has ratified the Rome Statute of the ICC,
which will come into force as soon as it has been ratified by
60 countries. The Crimes Against Humanity and War Crimes Act
implements Canada’s obligations under the Rome Statute of the
ICC by creating new offences of genocide, crimes against humanity, war crimes and breach of responsibility by military commanders and civilian superiors. New offences are also created to
protect the administration of justice of the ICC, as well as the
safety of judges, officials and witnesses. New proceeds of crimes
offences and mechanisms are created to enforce the orders of the
ICC for the restraint and forfeiture of assets are created. The Act
also strengthens the current ability to prosecute those offences
committed outside of Canada, including those committed in the
past, and merges existing Criminal Code offences with the new
offences in this Act. The Act also implements Canada’s obligations under the Rome Statute of the ICC to surrender persons
sought by the ICC for genocide, crimes against humanity, war
crimes and other offences under the Statute.
La Loi sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre
(la Loi) emporte exécution des obligations du Canada prévues par
le Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), que le
Canada a ratifié et qui entrera en vigueur dès la soixantième ratification. La Loi crée en effet de nouvelles infractions, à savoir le
génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les
manquements à la responsabilité par les chefs militaires et les
supérieurs civils. Elle crée également de nouveaux textes d’incrimination pour protéger l’administration de la justice par la CPI et
assurer la sécurité des juges, des fonctionnaires et des témoins.
D’autres incriminations et mécanismes assurent l’application des
ordonnances de la CPI concernant la saisie et la confiscation des
biens d’origine criminelle. La Loi renforce la capacité actuelle
d’intenter des poursuites pour des infractions commises à
l’extérieur du Canada, y compris celles commises dans le passé,
et elle incorpore au Code criminel les nouvelles infractions
qu’elle crée. Enfin, la Loi permet au Canada de s’acquitter de ses
obligations en vertu du Statut de Rome de la CPI relativement à la
remise des personnes recherchées par la CPI pour génocide,
crimes contre l’humanité, crimes de guerre et autres infractions
prévues par le Statut.
Le décret fixe au 23 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur
de la Loi.
The Order brings the Act into force on October 23, 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2418
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-96
Registration
SI/2000-96 23 October, 2000
Enregistrement
TR/2000-96 23 octobre 2000
OTHER THAN STATUTORY AUTHORITY
AUTORITÉ AUTRE QUE STATUTAIRE
Proclamation Dissolving Parliament
Proclamation dissolvant le Parlement
PUBLISHED AS AN EXTRA ON OCTOBER 23, 2000
PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 23 OCTOBRE 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2419
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-97
Registration
SI/2000-97 23 October, 2000
Enregistrement
TR/2000-97 23 octobre 2000
OTHER THAN STATUTORY AUTHORITY
AUTORITÉ AUTRE QUE STATUTAIRE
Proclamation Issuing Election Writs
Proclamation ordonnant l’émission de brefs
d’élection
PUBLISHED AS AN EXTRA ON OCTOBER 23, 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2420
PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 23 OCTOBRE 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-98
Registration
SI/2000-98 23 October, 2000
Enregistrement
TR/2000-98 23 octobre 2000
OTHER THAN STATUTORY AUTHORITY
AUTORITÉ AUTRE QUE STATUTAIRE
Proclamation Summoning Parliament to Meet on
December 18, 2000
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir
le 18 décembre 2000
PUBLISHED AS AN EXTRA ON OCTOBER 23, 2000
PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE LE 23 OCTOBRE 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2421
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-99
Registration
SI/2000-99 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-99 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Trÿondëk Hwëchÿin (GST) Remission Order
Décret de remise visant les Trÿondëk Hwëchÿin
(TPS)
P.C. 2000-1662 23 October, 2000
C.P. 2000-1662 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Trÿondëk
Hwëchÿin (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant les
Trÿondëk Hwëchÿin (TPS), ci-après.
TRÿONDËK HWËCHÿIN (GST)
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT
LES TRÿONDËK HWËCHÿIN (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Trÿondëk Hwëchÿin Self-Government
Agreement signed on July 16, 1998, as it read on November 2,
2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale des
Trÿondëk Hwëchÿin signée le 16 juillet 1998, dans sa version
au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on September 15, 1998 and ending on October 31,
2000, on condition that no refund of that tax is payable under
section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 15 septembre 1998 et se terminant
le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
On September 15, 1998, the Trÿondëk Hwëchÿin SelfGovernment Agreement came into force. This Agreement includes GST refund provisions for GST paid in the context of the
Trÿondëk Hwëchÿin governmental activities. The refund provisions include strict rules which ensure that the refund is only
available with respect to purchases made in the context of their
government activities that were carried out within their settlement
lands.
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions became effective on June 17, 1999, and technical amendments to the Trÿondëk
Hwëchÿin Self-Government Agreement that were required to give
effect to the refund provisions become effective on November 1,
2000. It is therefore in the public interest to remit the GST paid in
L’Entente sur l’autonomie gouvernementale des Trÿondëk
Hwëchÿin est entrée en vigueur le 15 septembre 1998. Cette entente contient des dispositions prévoyant le remboursement de la
TPS payée dans le cadre des activités gouvernementales des
Trÿondëk Hwëchÿin. Ces dispositions contiennent des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à l’égard des achats effectués dans le cadre des activités gouvernementales exercées à
l’intérieur des terres désignées.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en vue
de donner effet aux dispositions sur le remboursement de la TPS
est entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications
techniques apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale des Trÿondëk Hwëchÿin afin de donner effet aux dispositions
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2422
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-99
the context of government activities carried out by the Trÿondëk
Hwëchÿin for the period beginning on September 15, 1998, and
ending on October 31, 2000.
de remboursement entrent en vigueur le 1er novembre 2000, il est
dans l’intérêt public de faire remise de la TPS payée dans le cadre
des activités gouvernementales exercées par les Trÿondëk
Hwëchÿin pour la période commençant le 15 septembre 1998 et se
terminant le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2423
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-100
Registration
SI/2000-100 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-100 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Vuntut Gwitchin First Nation (GST) Remission
Order
Décret de remise visant la première nation des
Gwitchin Vuntut (TPS)
P.C. 2000-1663 23 October, 2000
C.P. 2000-1663 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Vuntut
Gwitchin First Nation (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant la
première nation des Gwitchin Vuntut (TPS), ci-après.
VUNTUT GWITCHIN FIRST NATION (GST)
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LA PREMIÈRE
NATION DES GWITCHIN VUNTUT (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Vuntut Gwitchin First Nation SelfGovernment Agreement signed on May 29, 1993, as it read on
November 2, 2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la
première nation des Gwitchin Vuntut signée le 29 mai 1993,
dans sa version au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000,
on condition that no refund of that tax is payable under section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable
au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
In October 1997, Canada and the Vuntut Gwitchin First Nation
reached an agreement to amend the Vuntut Gwitchin First Nation
Self-Government Agreement to include a GST refund provision
for GST paid in the context of their governmental activities. The
refund provisions include strict rules which ensure that the refund
is only available with respect to purchases made in the context of
their government activities that were carried out within their settlement lands.
Après la conclusion de l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la première nation des Gwitchin Vuntut, le Canada et
la première nation des Gwitchin Vuntut ont convenu, en octobre 1997, d’ajouter à cet accord des dispositions prévoyant le
remboursement de la TPS payée dans le cadre de leurs activités
gouvernementales. Ces dispositions contiennent des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à l’égard des achats effectués dans le cadre des activités gouvernementales exercées à
l’intérieur des terres désignées.
Il a été convenu avec cette première nation que le remboursement pourra être demandé une fois sanctionné le texte donnant
effet aux dispositions sur le remboursement à l’égard des achats
effectués à compter du 1er octobre 1997.
It was agreed with the Vuntut Gwitchin First Nation that no refund could be claimed before the legislation giving effect to the
refund provisions received royal assent but that a refund could
then be claimed with respect to purchases made as of October 1,
1997.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2424
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-100
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions became effective on June 17, 1999, and the amendments to the Vuntut
Gwitchin First Nation Self-Government Agreement become effective on November 1, 2000. It is therefore in the public interest
to remit the GST paid in the context of government activities
carried out by the Vuntut Gwitchin First Nation for the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur
l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en
vue de donner effet aux dispositions sur le remboursement de la
TPS est entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications
apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la
première nation Gwitchin Vuntut entrent en vigueur le 1er novembre 2000, il est dans l’intérêt public de faire remise de la TPS
payée dans le cadre des activités gouvernementales exercées par
la première nation des Gwitchin Vuntut pour la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2425
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-101
Registration
SI/2000-101 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-101 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Selkirk First Nation (GST) Remission Order
Décret de remise visant la première nation de
Selkirk (TPS)
P.C. 2000-1664 23 October, 2000
C.P. 2000-1664 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Selkirk
First Nation (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant la
première nation de Selkirk (TPS), ci-après.
SELKIRK FIRST NATION (GST)
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT
LA PREMIÈRE NATION DE SELKIRK (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Selkirk First Nation Self-Government
Agreement signed on July 21, 1997, as it read on November 2,
2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la
première nation de Selkirk signée le 21 juillet 1997, dans sa
version au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000,
on condition that no refund of that tax is payable under section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable
au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
In October 1997, Canada and the Selkirk First Nation reached
an agreement to amend the Selkirk First Nation Self-Government
Agreement to include a GST refund provision for GST paid in the
context of their governmental activities. The refund provisions
include strict rules which ensure that the refund is only available
with respect to purchases made in the context of their government
activities that were carried on within their settlement lands.
Après la conclusion de l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la première nation de Selkirk, le Canada et la première
nation de Selkirk ont convenu, en octobre 1997, d’ajouter à cet
accord des dispositions prévoyant le remboursement de la TPS
payée dans le cadre de leurs activités gouvernementales. Ces dispositions contiennent des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à l’égard des achats effectués dans le cadre des
activités gouvernementales exercées à l’intérieur des terres désignées.
Il a été convenu avec cette première nation que le remboursement pourra être demandé une fois sanctionné le texte donnant
effet aux dispositions sur le remboursement à l’égard des achats
effectués à compter du 1er octobre 1997.
It was agreed with the Selkirk First Nation that no refund could
be claimed before the legislation giving effect to the refund provisions received royal assent but that a refund could then be
claimed with respect to purchases made as of October 1, 1997.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2426
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-101
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions became effective on June 17, 1999, and the amendments to the Selkirk First
Nation Self-Government Agreement become effective on November 1, 2000. It is therefore in the public interest to remit the
GST paid in the context of government activities carried out by
the Selkirk First Nation for the period beginning on October 1,
1997 and ending on October 31, 2000.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur
l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en
vue de donner effet aux dispositions sur le remboursement de la
TPS est entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications
apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la
première nation de Selkirk entrent en vigueur le 1er novembre 2000, il est dans l’intérêt public de faire remise de la TPS
payée dans le cadre des activités gouvernementales exercées par
la première nation de Selkirk pour la période commençant le
1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2427
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-102
Registration
SI/2000-102 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-102 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Champagne and Aishihik First Nations (GST)
Remission Order
Décret de remise visant les premières nations de
Champagne et de Aishihik (TPS)
P.C. 2000-1665 23 October, 2000
C.P. 2000-1665 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Champagne and Aishihik First Nations (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant les
premières nations de Champagne et de Aishihik (TPS), ci-après.
CHAMPAGNE AND AISHIHIK FIRST NATIONS
(GST) REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LES PREMIÈRES
NATIONS DE CHAMPAGNE ET DE AISHIHIK (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Champagne and Aishihik First Nations
Self-Government Agreement signed on May 29, 1993, as it
read on November 2, 2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale des premières nations de Champagne et de Aishihik signée le 29 mai
1993, dans sa version au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000,
on condition that no refund of that tax is payable under section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable
au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
In October 1997, Canada and Champagne and Aishihik First
Nations reached an agreement to amend the Champagne and
Aishihik First Nations Self-Government Agreement to include a
GST refund provision for GST paid in the context of their governmental activities. The refund provisions include strict rules
which ensure that the refund is only available with respect to purchases made in the context of their government activities that
were carried on within their settlement lands.
Après la conclusion de l’Entente sur l’autonomie gouvernementale des premières nations de Champagne et de Aishihik, le
Canada et les premières nations de Champagne et de Aishihik ont
convenu, en octobre 1997, d’ajouter à cet accord des dispositions
prévoyant le remboursement de la TPS payée dans le cadre de
leurs activités gouvernementales. Ces dispositions contiennent
des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à l’égard
des achats effectués dans le cadre des activités gouvernementales
exercées à l’intérieur des terres désignées.
Il a été convenu avec ces premières nations que le remboursement pourra être demandé une fois sanctionné le texte donnant
effet aux dispositions sur le remboursement à l’égard des achats
effectués à compter du 1er octobre 1997.
It was agreed with the Champagne and Aishihik First Nations
that no refund could be claimed before the legislation giving effect to the refund provisions received royal assent but that a refund could then be claimed with respect to purchases made as of
October 1, 1997.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2428
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-102
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions became effective on June 17, 1999, and the amendments to the Champagne and
Aishihik First Nations Self-Government Agreement become effective on November 1, 2000. It is therefore in the public interest
to remit the GST paid in the context of government activities
carried out by the Champagne and Aishihik First Nations for the
period beginning on October 1, 1997 and ending on October 31,
2000.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur
l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en
vue de donner effet aux dispositions sur le remboursement de la
TPS est entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications
apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale des premières nations de Champagne et de Aishihik entrent en vigueur
le 1er novembre 2000, il est dans l’intérêt public de faire remise de
la TPS payée dans le cadre des activités gouvernementales exercées par les premières nations de Champagne et de Aishihik pour
la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant
le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2429
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-103
Registration
SI/2000-103 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-103 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Little Salmon/Carmacks First Nation (GST)
Remission Order
Décret de remise visant la première nation de
Little Salmon/Carmacks (TPS)
P.C. 2000-1666 23 October, 2000
C.P. 2000-1666 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Little
Salmon/Carmacks First Nation (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant la
première nation de Little Salmon/Carmacks (TPS), ci-après.
LITTLE SALMON/CARMACKS FIRST NATION
(GST) REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LA PREMIÈRE NATION
DE LITTLE SALMON/CARMACKS (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Little Salmon/Carmacks First Nation
Self-Government Agreement signed on July 21, 1997, as it read
on November 2, 2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la
première nation de Little Salmon/Carmacks signée le 21 juillet
1997, dans sa version au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000,
on condition that no refund of that tax is payable under section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable
au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
In October 1997, Canada and the Little Salmon/Carmacks First
Nation reached an agreement to amend the Little Salmon/
Carmacks First Nation Self-Government Agreement to include a
GST refund provision for GST paid in the context of their governmental activities. The refund provisions include strict rules
which ensure that the refund is only available with respect to purchases made in the context of their government activities that
were carried out within their settlement lands.
Après la conclusion de l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la première nation de Little Salmon/Carmacks, le
Canada et la première nation de Little Salmon/Carmacks ont convenu, en octobre 1997, d’ajouter à cet accord des dispositions
prévoyant le remboursement de la TPS payée dans le cadre de
leurs activités gouvernementales. Ces dispositions contiennent
des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à l’égard
des achats effectués dans le cadre des activités gouvernementales
exercées à l’intérieur des terres désignées.
Il a été convenu avec cette première nation que le remboursement pourra être demandé une fois sanctionné le texte donnant
effet aux dispositions sur le remboursement à l’égard des achats
effectués à compter du 1er octobre 1997.
It was agreed with the Little Salmon/Carmacks First Nation
that no refund could be claimed before the legislation giving effect to the refund provisions received royal assent but that a refund could then be claimed with respect to purchases made as of
October 1, 1997.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2430
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-103
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions became effective on June 17, 1999, and the amendments to the Little Salmon/
Carmacks First Nation Self-Government Agreement become effective on November 1, 2000. It is therefore in the public interest
to remit the GST paid in the context of government activities
carried out by the Little Salmon/Carmacks First Nation for the
period beginning on October 1, 1997 and ending on October 31,
2000.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en vue de
donner effet aux dispositions sur le remboursement de la TPS est
entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale de la première
nation de Little Salmon/Carmacks entrent en vigueur le 1er novembre 2000, il est dans l’intérêt public de faire remise de la TPS
payée dans le cadre des activités gouvernementales exercées par
la première nation de Little Salmon/Carmacks pour la période
commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2431
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-104
Registration
SI/2000-104 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-104 8 novembre 2000
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Teslin Tlingit Council (GST) Remission Order
Décret de remise visant le conseil des Tlingits de
Teslin (TPS)
P.C. 2000-1667 23 October, 2000
C.P. 2000-1667 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, considering
that it is in the public interest to do so, on the recommendation of
the Minister of Finance, pursuant to subsection 23(2)a of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Teslin
Tlingit Council (GST) Remission Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu du
paragraphe 23(2)a de la Loi sur la gestion des finances publiques,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil, estimant que
l’intérêt public le justifie, prend le Décret de remise visant le conseil des Tlingits de Teslin (TPS), ci-après.
TESLIN TLINGIT COUNCIL (GST)
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE VISANT LE
CONSEIL DES TLINGITS DE TESLIN (TPS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“agreement” means the Teslin Tlingit Council Self-Government
Agreement signed on May 29, 1993, as it read on November 2,
2000. (accord)
“person” has the same meaning as in subsection 123(1) of the
Excise Tax Act. (personne)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« accord » L’Entente sur l’autonomie gouvernementale du conseil
des Tlingits de Teslin signée le 29 mai 1993, dans sa version
au 2 novembre 2000. (agreement)
« personne » S’entend au sens du paragraphe 123(1) de la Loi sur
la taxe d’accise. (person)
REMISSION
REMISE
2. Remission is hereby granted to a person, to the extent and in
the manner that a refund of tax paid by the person is provided for
in sections 15.7 to 15.11 of the agreement, of tax under Part IX of
the Excise Tax Act that was paid by the person during the period
beginning on October 1, 1997 and ending on October 31, 2000,
on condition that no refund of that tax is payable under section 18.1 of the Yukon First Nations Self-Government Act.
2. Est accordée à toute personne, dans la mesure et selon les
modalités de remboursement prévues aux articles 15.7 à 15.11 de
l’accord à son égard, remise de la taxe qu’elle a payée aux termes
de la partie IX de la Loi sur la taxe d’accise au cours de la période commençant le 1er octobre 1997 et se terminant le 31 octobre 2000, à la condition que cette taxe ne soit pas remboursable
au titre de l’article 18.1 de la Loi sur l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on November 2, 2000.
3. Le présent décret entre en vigueur le 2 novembre 2000.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
In October 1997, Canada and the Teslin Tlingit Council
reached an agreement to amend the Teslin Tlingit Council SelfGovernment Agreement to include a GST refund provision for
GST paid in the context of their governmental activities. The
refund provisions include strict rules which ensure that the refund
is only available with respect to purchases made in the context of
their government activities that were carried out within their settlement lands.
It was agreed with the Teslin Tlingit Council that no refund
could be claimed before the legislation giving effect to the refund
provisions received royal assent but that a refund could then be
claimed with respect to purchases made as of October 1, 1997.
Après la conclusion de l’Entente sur l’autonomie gouvernementale du conseil des Tlingits de Teslin, le Canada et le conseil
des Tlingits de Teslin ont convenu d’ajouter à cet accord des dispositions prévoyant le remboursement de la TPS payée dans le
cadre de leurs activités gouvernementales. Ces dispositions contiennent des règles précises ne prévoyant le remboursement qu’à
l’égard des achats effectués dans le cadre des activités gouvernementales exercées à l’intérieur des terres désignées.
Il a été convenu avec le conseil des Tlingits de Teslin que le
remboursement pourra être demandé une fois sanctionné le texte
donnant effet aux dispositions sur le remboursement à l’égard des
achats effectués à compter du 1er octobre 1997.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
2432
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-104
The amendment to the Yukon First Nations Self-Government
Act that gave effect to the GST refund provisions become effective on June 17, 1999, and the amendments to the Teslin Tlingit
Council Self-Government Agreement became effective on November 1, 2000. It is therefore in the public interest to remit GST
paid in the context of government activities carried out by the
Teslin Tlingit Council for the period beginning on October 1,
1997 and ending on October 31, 2000.
Étant donné que la modification apportée à la Loi sur
l’autonomie gouvernementale des premières nations du Yukon en
vue de donner effet aux dispositions sur le remboursement de la
TPS est entrée en vigueur le 17 juin 1999 et que les modifications
apportées à l’Entente sur l’autonomie gouvernementale du conseil
des Tlingits de Teslin entrent en vigueur le 1er novembre 2000, il
est dans l’intérêt public de faire remise de la TPS payée dans le
cadre des activités gouvernementales exercées par le conseil des
Tlingits de Teslin pour la période commençant le 1er octobre 1997
et se terminant le 31 octobre 2000.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2433
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23 SI/TR/2000-105
Registration
SI/2000-105 8 November, 2000
Enregistrement
TR/2000-105 8 novembre 2000
AN ACT TO AMEND THE STATUTE LAW IN RELATION
TO VETERANS’ BENEFITS
LOI PORTANT MODIFICATION DE LA LÉGISLATION
CONCERNANT LES AVANTAGES POUR LES ANCIENS
COMBATTANTS
Order Fixing October 27, 2000 as the Date of the
Coming into Force of Certain Sections of the Act
Décret fixant au 27 octobre 2000 la date d’entrée
en vigueur de certains articles de la Loi
P.C. 2000-1673 23 October, 2000
C.P. 2000-1673 23 octobre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Veterans Affairs, pursuant to
section 101 of An Act to amend the statute law in relation to veterans’ benefits, assented to on October 20, 2000, being chapter 34
of the Statutes of Canada, 2000, hereby fixes October 27, 2000 as
the day on which sections 1 to 12, 14 to 16, 19 to 95, 98 and 99 of
that Act come into force.
Sur recommandation du ministre des Anciens combattants et en
vertu de l’article 101 de la Loi portant modification de la législation concernant les avantages pour les anciens combattants,
sanctionnée le 20 octobre 2000, chapitre 34 des Lois du Canada
(2000), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe
au 27 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur des articles 1 à 12,
14 à 16, 19 à 95, 98 et 99 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order brings into force the majority of provisions of An
Act to amend the statute law in relation to veterans’ benefits
which:
(a) provides access — equal to that of armed forces veterans —
to veterans’ benefits for civilian groups that served overseas
closely with, or under analogous conditions to, the wartime
forces, including the Newfoundland Overseas Forestry Unit,
the corps of (Civilian) Canadian Fire Fighters for Service in the
United Kingdom, nursing aids and other members of the Canadian Red Cross and St. John’s Ambulance, and Ferry Command personnel;
(b) allows Canadian Forces members who have service-related
disabilities to collect disability pensions while still serving,
thereby ensuring equity with members whose disabilities arose
in special duty areas (i.e. peacekeeping) and reserve force
service; and
(c) makes a number of minor changes in wording and other
legislative housekeeping.
Le décret fixe l’entrée en vigueur de la majorité des dispositions de la Loi portant modification de la législation concernant
les avantages pour les anciens combattants. Cette loi :
a) reconnaît aux civils appartenant à certaines organisations qui
ont servi outre-mer, ou dans des conditions analogues, en
étroite collaboration avec les forces du temps de guerre, les
mêmes droits que les membres des forces armées en matières
d’avantages destinés aux anciens combattants. Sont notamment
visés la Newfoundland Overseas Forestry Unit, le Corps des
pompiers (civils) canadiens affectés au service du RoyaumeUni, les aides-infirmiers et les autres membres de la CroixRouge canadienne et de l’Ambulance Saint-Jean, et le personnel du Ferry Command;
b) permet aux membres des Forces canadiennes souffrant
d’invalidités liées au service de toucher une pension
d’invalidité pendant leur service actif, tout comme les membres
souffrant d’invalidité consécutive au service dans une zone de
service spécial (maintien de la paix) et dans les forces de
réserve.
c) apporte certaines modifications mineures au libellé et
d’autres modifications d’intendance.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2434
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-11-8 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
TABLE OF CONTENTS
SOR:
SI:
SOR/2000-387—398
SI/2000-92
105
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Registration
No.
P.C.
2000
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
SOR/2000-387
1620
Canadian Heritage
National Parks Wilderness Area Declaration Regulations ............................
2354
SOR/2000-388
1622
Labour
Transport
Regulations Amending the Marine Occupational Safety and Health
Regulations...................................................................................................
2358
SOR/2000-389
1625
Transport
Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations (Parts VI and
VII) ...............................................................................................................
2366
SOR/2000-390
1633
Justice
Guidelines Amending the Federal Child Support Guidelines
(Miscellaneous Program)..............................................................................
2371
SOR/2000-391
1640
Indian Affairs and
Northern Development
Regulations Amending the Indian Band Election Regulations .....................
2373
SOR/2000-392
1641
Indian Affairs and
Northern Development
Regulations Amending the Indian Referendum Regulations ........................
2391
SOR/2000-393
1649
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
2399
SOR/2000-394
1650
Human Resources
Development
Treasury Board
Order Amending the Employment Insurance (Fishing) Regulations ............
2402
SOR/2000-395
1672
Finance
Regulations Amending the Canadian International Trade Tribunal
Procurement Inquiry Regulations .................................................................
2406
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations, 1990 .........................................................................................
2410
Indian Affairs and
Northern Development
Order Amending the Indian Bands Council Elections Order (Nation
Huronne-Wendat) .........................................................................................
2412
SOR/2000-396
SOR/2000-398
SI/2000-92
1581
Prime Minister
Order Terminating the Assignment of the Hon. George Baker and
Assigning the Hon. J. Bernard Boudreau to Assist the Minister for the
Atlantic Canada Opportunities Agency ........................................................
2415
SI/2000-93
1624
Transport
Order Fixing November 1, 2000 as the Date of the Coming into Force of
Certain Provisions of the Canada Marine Act...............................................
2416
SI/2000-94
1636
Prime Minister
Order Transferring from the Minister of Agriculture and Agri-Food to the
Minister of Health the powers, duties and functions under the Agriculture
an Agri-Food Administrative Monetary Penalties Act in relation to the
Pest Control Products Act.............................................................................
2417
SI/2000-95
1639
Foreign Affairs
Order Fixing October 23, 2000 as the Date of the Coming into Force of
the Crimes Against Humanity and War Crimes Act .....................................
2418
SI/2000-96
Prime Minister
Proclamation Dissolving Parliament.............................................................
2419
SI/2000-97
Prime Minister
Proclamation Issuing Election Writs ............................................................
2420
SI/2000-98
Prime Minister
Proclamation Summoning Parliament to Meet on December 18, 2000 ........
2421
2422
SI/2000-99
1662
Finance
Tr’ondëk Hwëch’in (GST) Remission Order................................................
SI/2000-100
1663
Finance
Vuntut Gwitchin First Nation (GST) Remission Order ................................
2424
SI/2000-101
1664
Finance
Selkirk First Nation (GST) Remission Order................................................
2426
SI/2000-102
1665
Finance
Champagne and Aishihik First Nations (GST) Remission Order .................
2428
SI/2000-103
1666
Finance
Little Salmon/Carmacks First Nation (GST) Remission Order.....................
2430
SI/2000-104
1667
Finance
Teslin Tlingit Council (GST) Remission Order............................................
2432
SI/2000-105
1673
Veterans Affairs
Order Fixing October 27, 2000 as the Date of the Coming into Force of
Certain Sections of An Act to amend the statute law in relation to
veterans’ benefits..........................................................................................
2434
i
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2000-387—398
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
SI/2000-92—105
Date
Page
Comments
Canadian Aviation Regulations (Parts VI and VII)Regulations Amending............
Aeronautics Act
SOR/2000-389
19/10/00
2366
Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990Regulations Amending ....
Farm Products Agencies Act
SOR/2000-396
23/10/00
2410
SOR/2000-395
23/10/00
2406
Champagne and Aishihik First Nations (GST) Remission Order ..............................
Financial Administration Act
SI/2000-102
08/11/00
2428
Employment Insurance (Fishing) RegulationsRegulations Amending ...................
Employment Insurance Act
SOR/2000-394
20/10/00
2402
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending ..................................
Employment Insurance Act
SOR/2000-393
20/10/00
2399
Federal Child Support Guidelines (Miscellaneous Program)Guidelines
Amending .............................................................................................................
Divorce Act
SOR/2000-390
19/10/00
2371
Fixing November 1, 2000 as the Date of the Coming into Force of Certain
Provisions of the ActOrder ...............................................................................
Canada Marine Act
SI/2000-93
08/11/00
2416
SI/2000-95
08/11/00
2418
SI/2000-105
08/11/00
2434
SOR/2000-391
19/10/00
2373
SOR/2000-398
25/10/00
2412
Indian Referendum RegulationsRegulations Amending.........................................
Indian Act
SOR/2000-392
19/10/00
2391
Little Salmon/Carmacks First Nation (GST) Remission Order ..................................
Financial Administration Act
SI/2000-103
08/11/00
2430
Marine Occupational Safety and Health RegulationsRegulations Amending.........
Canada Labour Code
SOR/2000-388
19/10/00
2358
National Parks Wilderness Area Declaration Regulations .........................................
National Parks Act
SOR/2000-387
19/10/00
2354
Proclamation Dissolving Parliament ..........................................................................
Other Than Statutory Authority
SI/2000-96
23/10/00
2419
Proclamation Issuing Election Writs ..........................................................................
Other Than Statutory Authority
SI/2000-97
23/10/00
2420
Proclamation Summoning Parliament to Meet on December 18, 2000 ......................
Other Than Statutory Authority
SI/2000-98
23/10/00
2421
Selkirk First Nation (GST) Remission Order .............................................................
Financial Administration Act
SI/2000-101
08/11/00
2426
n
SI/2000-92
08/11/00
2415
r
SI/2000-104
08/11/00
2432
n
Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry
RegulationsRegulations Amending...................................................................
Canadian International Trade Tribunal Act
Fixing October 23, 2000 as the Date of the Coming into Force of the ActOrder ...
Crimes Against Humanity and War Crimes Act
Fixing October 27, 2000 as the Date of the Coming into Force of Certain Sections
of the ActOrder.................................................................................................
Statute law in relation to veterans’ benefits (An Act to amend)
Indian Band Election RegulationsRegulations Amending......................................
Indian Act
Indian Bands Council Elections Order (Nation Huronne-Wendat)Order
Amending .............................................................................................................
Indian Act
Terminating the Assignment of the Hon. George Baker and Assigning the Hon. J.
Bernard Boudreau to Assist the Minister for the Atlantic Canada Opportunities
AgencyOrder ....................................................................................................
Ministries and Ministers of State Act
Teslin Tlingit Council (GST) Remission Order .........................................................
Financial Administration Act
ii
n
n
n
2000-11-08 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 23
SOR/2000-387—398
SI/2000-92—105
INDEX—Continued
Regulations
Statutes
Registration
No.
Tr’ondëk Hwëch’in (GST) Remission Order .............................................................
Financial Administration Act
SI/2000-99
08/11/00
2422
n
SI/2000-94
08/11/00
2417
n
SI/2000-100
08/11/00
2424
n
Transferring from the Minister of Agriculture and Agri-Food to the Minister of
Health the powers, duties and functions under the Agriculture and Agri-Food
Administrative Monetary Penalties Act in relation to the Pest Control Products
ActOrder...........................................................................................................
Public Service Rearrangement and Transfer of Duties Act
Vuntut Gwitchin First Nation (GST) Remission Order ..............................................
Financial Administration Act
iii
Date
Page
Comments
2000-11-08 Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
DORS/2000-387—398 TR/2000-92—105
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
No d'enregistrement.
C.P.
2000
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
DORS/2000-387
1620
Patrimoine canadien
Règlement sur la constitution de réserves intégrales dans les parcs
nationaux ......................................................................................................
2354
DORS/2000-388
1622
Travail
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité et la santé au travail
(navires)........................................................................................................
2358
DORS/2000-389
1625
Transports
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Parties VI et
VII) ...............................................................................................................
2366
DORS/2000-390
1633
Justice
Lignes directrices correctives visant les Lignes directrices fédérales sur les
pensions alimentaires pour enfants ...............................................................
2371
DORS/2000-391
1640
Affaires indiennes
et du Nord canadien
Règlement modifiant le Règlement sur les élections au sein des bandes
d’Indiens.......................................................................................................
2373
DORS/2000-392
1641
Affaires indiennes
et du Nord canadien
Règlement modifiant le Règlement sur les référendums des Indiens............
2391
DORS/2000-393
1649
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
2399
DORS/2000-394
1650
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi (pêche) .............
2402
DORS/2000-395
1672
Finances
Règlement modifiant le Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien
du commerce extérieur sur les marchés publics............................................
2406
DORS/2000-396
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation des poulets (1990) ..........................................................
2410
DORS/2000-398
Affaires indiennes
et du Nord canadien
Arrêté modifiant l’Arrêté sur l’élection du conseil de bandes indiennes
(Nation Huronne-Wendat) ............................................................................
2412
TR/2000-92
1581
Premier ministre
Décret mettant fin à la délégation de l’hon. George Baker et déléguant
l’hon. J. Bernard Boudreau auprès du ministre de l’Agence de promotion
économique du Canada atlantique ................................................................
2415
TR/2000-93
1624
Transports
Décret fixant au 1er novembre 2000 la date d’entrée en vigueur de
certaines dispositions de la Loi maritime du Canada ....................................
2416
Décret transférant du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire au
ministre de la Santé les attributions conférés par la Loi sur les sanctions
administratives pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentaire
en ce qui a trait à la Loi sur les produits antiparasitaires ..............................
2417
Affaires étrangères
Décret fixant au 23 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur de la Loi sur
les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.....................................
2418
TR/2000-96
Premier ministre
Proclamation dissolvant le Parlement ...........................................................
2419
TR/2000-97
Premier ministre
Proclamation ordonnant l’émission de brefs d’élection ................................
2420
2421
TR/2000-94
TR/2000-95
1636
1639
TR/2000-98
Premier ministre
Premier ministre
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir le 18 décembre 2000 .....
TR/2000-99
1662
Finances
Décret de remise visant les Tr’ondëk Hwëch’in (TPS).................................
2422
TR/2000-100
1663
Finances
Décret de remise visant la première nation des Gwitchin Vuntut (TPS).......
2424
TR/2000-101
1664
Finances
Décret de remise visant la première nation de Selkirk (TPS) .......................
2426
TR/2000-102
1665
Finances
Décret de remise visant les premières nations de Champagne et de
Aishihik (TPS)..............................................................................................
2428
TR/2000-103
1666
Finances
Décret de remise visant la première nation de Little Salmon/Carmacks
(TPS) ............................................................................................................
2430
TR/2000-104
1667
Finances
Décret de remise visant le Conseil des Tlingits de Teslin (TPS) ..................
2432
TR/2000-105
1673
Anciens combattants
Décret fixant au 27 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi portant modification de la législation concernant les
avantages pour les anciens combattants........................................................
2434
iv
2000-11-08 Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, n o 23
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2000-387—398 TR/2000-92—105
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Assurance-emploi (pêche)= Règlement modifiant le Règlement.............................
Assurance-emploi (Loi)
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Date
Page
DORS/2000-394
20/10/00
2402
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement .........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2000-393
20/10/00
2399
Aviation canadien (Parties VI et VII)= Règlement modifiant le Règlement............
Aéronautique (Loi)
DORS/2000-389
19/10/00
2366
DORS/2000-398
25/10/00
2412
Conseil des Tlingits de Teslin (TPS)= Décret de remise .........................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-104
08/11/00
2432
n
Constitution de réserves intégrales dans les parcs nationaux  Règlement...............
Parcs nationaux (Loi)
DORS/2000-387
19/10/00
2354
n
Contingentement de la commercialisation des poulets (1990)= Règlement
modifiant le Règlement canadien
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2000-396
23/10/00
2410
Élections au sein des bandes d’Indiens  Règlement modifiant le Règlement .........
Indiens (Loi)
DORS/2000-391
19/10/00
2373
Enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics 
Règlement modifiant le Règlement ......................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur (Loi)
DORS/2000- 395
23/10/00
2406
Fixant au 1er novembre 2000 la date d’entrée en vigueur de certaines dispositions
de la Loi  Décret ...............................................................................................
Maritime du Canada (Loi)
TR/2000-93
08/11/00
2416
Fixant au 23 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur de la Loi  Décret ...............
Crimes contre l’humanité et les crimes de guerre (Loi)
TR/2000-95
08/11/00
2418
TR/2000-105
08/11/00
2434
TR/2000-92
08/11/00
2415
DORS/2000-390
19/10/00
2371
Première nation de Little Salmon/Carmacks (TPS)= Décret de remise ...................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-103
08/11/00
2430
n
Première nation de Selkirk (TPS)  Décret de remise ..............................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-101
08/11/00
2426
n
Première nation des Gwitchin Vuntut (TPS)  Décret de remise ............................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-100
08/11/00
2424
n
Premières nations de Champagne et de Aishihik (TPS)  Décret de remise.............
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-102
08/11/00
2428
n
Proclamation convoquant le Parlement à se réunir le 18 décembre 2000...................
Autorité autre que statutaire
TR/2000-98
23/10/00
2421
Proclamation dissolvant le parlement.........................................................................
Autorité autre que statutaire
TR/2000-96
23/10/00
2419
Proclamation ordonnant l’émission de brefs d’élection..............................................
Autorité autre que statutaire
TR/2000-97
23/10/00
2420
Référendums des Indiens  Règlement modifiant le Règlement ..............................
Indiens (Loi)
DORS/2000-392
19/10/00
2391
Élection du conseil de Bandes indiennes (Nation Huronne-Wendat)  Arrêté
modifiant l’Arrêté
Indiens (Loi)
Fixant au 27 octobre 2000 la date d’entrée en vigueur de certains articles de la Loi
 Décret ..............................................................................................................
Législation concernant les avantages pour les anciens combattants (Loi
portant modification)
Mettant fin à la délégation de l’hon. George Baker et déléguant l’hon. J. Bernard
Boudreau auprès du ministre de l’Agence de promotion économique du Canada
atlantique  Décret..............................................................................................
Départements et ministres d’État (Loi)
Pensions alimentaires pour enfants  Lignes directrices correctives visant les
Lignes directrices fédérales ..................................................................................
Divorce (Loi)
v
Commentaires
r
2000-11-08 Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 23
DORS/2000-387—398 TR/2000-92—105
INDEX—Suite
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Date
Page
Sécurité et la santé au travail (navires)  Règlement modifiant le Règlement..........
Code canadien du travail
DORS/2000-388
19/10/00
2358
Tr’ondëk Hwëch’in (TPS)  Décret de remise .........................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/2000-99
08/11/00
2422
n
TR/2000-94
08/11/00
2417
n
Transférant du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire au ministre de la
Santé les attributions conférées par la Loi sur les sanctions administratives
pécuniaires en matière d’agriculture et d’agroalimentaire en ce qui a trait à la
Loi sur les produits antiparasitaires  Décret......................................................
Restructurations et les transferts d’attributions dans l’administration publique
(Loi)
vi
Commentaires
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising