Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 134, no 20
Vol. 134, No. 20
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, SEPTEMBRE 27, 2000
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 27 SEPTEMBRE 2000
Statutory Instruments 2000
SOR/2000-348 to 357 and SI/2000-84 to 87
Textes réglementaires 2000
DORS/2000-348 à 357 et TR/2000-84 à 87
Pages 2236 to 2271
Pages 2236 à 2271
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 5, 2000 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 5 janvier 2000 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et
le prix d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes à :
Les Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues
officielles, pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue
Sparks, Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 2000
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-348
Registration
SOR/2000-348 11 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-348 11 septembre 2000
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canada Turkey Marketing
Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
dindons du Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Turkey
Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Turkey Marketing Agency pursuant to subsection 16(1) b of the Farm
Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
dindonsc, créé l’Office canadien de commercialisation des dindons;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en oeuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Turkey Marketing Agency has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed annexed Order Amending the Canada
Turkey Marketing Levies Order is an order of a class to which
paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by reason of section 2 of
the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere and has
been submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
Order is necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Turkey Marketing Agency is authorized to implement and has approved the proposed Order;
Therefore, the Canadian Turkey Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and
section 10 of Part II of the schedule to the Canadian Turkey Marketing Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Order
Amending the Canada Turkey Marketing Levies Order.
Mississauga, Ontario, August 31, 2000
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des dindons du Canada, ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en oeuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 10 de la partie II de
l’annexe de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des dindonsc, l’Office canadien de commercialisation
des dindons prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des dindons du
Canada, ci-après.
Mississauga (Ontario), le 31 août 2000
ORDER AMENDING THE CANADA
TURKEY MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES DINDONS DU CANADA
AMENDMENT
1
1. Subsection 3(1) of the Canada Turkey Marketing Levies
Order2 is replaced by the following:
———
a
b
c
d
e
1
2
C.R.C., c. 647
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/2000-33
C.R.C., c. 658
2236
MODIFICATION
1
1. Le paragraphe 3(1) de l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des dindons du Canada2 est
remplacé par ce qui suit :
———
a
b
c
d
e
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 647
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/2000-33
C.R.C., ch. 658
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-348
3. (1) Each producer shall pay, on each kilogram live weight of
turkey marketed by that producer in interprovincial or export
trade, a levy of:
(a) in the Province of Ontario, 2.90 cents;
(b) in the Province of Quebec, 4.07 cents;
(c) in the Province of Nova Scotia, 6.75 cents;
(d) in the Province of New Brunswick, 3 cents;
(e) in the Province of Manitoba, 4 cents;
(f) in the Province of British Columbia, 4 cents;
(g) in the Province of Saskatchewan, 4.10 cents; and
(h) in the Province of Alberta, 4.30 cents.
3. (1) La redevance suivante est imposée à tout producteur pour
chaque kilogramme de dindon, poids vif, qu’il commercialise sur
le marché interprovincial ou d’exportation :
a) dans la province d’Ontario, 2,90 cents;
b) dans la province de Québec, 4,07 cents;
c) dans la province de la Nouvelle-Écosse, 6,75 cents;
d) dans la province du Nouveau-Brunswick, 3 cents;
e) dans la province du Manitoba, 4 cents;
f) dans la province de la Colombie-Britannique, 4 cents;
g) dans la province de la Saskatchewan, 4,10 cents;
h) dans la province d’Alberta, 4,30 cents.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
These amendments set the levy to be paid by producers who
market turkey in interprovincial or export trade, effective on the
date of registration of the Order.
Les modifications visent à fixer les redevances que doivent
payer les producteurs qui commercialisent le dindon sur le marché interprovincial ou d’exportation, à compter de la date d’enregistrement de l’ordonnance.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2237
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-349
Registration
SOR/2000-349 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-349 13 septembre 2000
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1149 — Difenoconazole)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1149 — difénoconazole)
P.C. 2000-1423 13 September, 2000
C.P. 2000-1423 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1149 —
Difenoconazole).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1149 ——
difénoconazole), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1149 — DIFENOCONAZOLE)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after
item D.13:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m.
Foods
D.14
difenoconazole
cis,trans-3-chloro-4-[4-methyl-2-(1H-1,2,4-triazol-1ylmethyl)-1,3-dioxolan-2-yl]phenyl 4-chlorophenyl
ether
0.1
Wheat
Eggs, meat and meat byproducts of cattle, goats,
hogs, poultry and sheep
Milk
0.05
0.01
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1149 — DIFÉNOCONAZOLE)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article D.13, de ce qui suit :
Article
D.14
I
II
III
IV
Appellation chimique courante
difénoconazole
Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m.
Oxyde de cis,trans-3-chloro-4-[4-méthyl-2-(1H-1,2,4- 0,1
triazol-1-ylméthyl)-1,3-dioxolan-2-yl] phényle et de
0,05
4-chlorophényle
0,01
Aliments
Blé
Oeufs, viande et sousproduits de viande de bovin,
de chèvre, de mouton, de
porc et de volaille
Lait
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
1
C.R.C., c. 870
2238
———
1
C.R.C., ch. 870
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-349
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Under authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA), of Health Canada, has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) difenoconazole as a fungicide for use as a seed
treatment on wheat. This regulatory amendment will establish
Maximum Residue Limits (MRLs) under the Food and Drugs Act
for residues of difenoconazole resulting from this use in wheat.
This amendment will also establish MRLs in eggs; meat and meat
by-products of cattle, goats, hogs, poultry and sheep; and milk to
cover residues in food derived from animals fed with crops
treated with difenoconazole.
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), de Santé
Canada, a approuvé une demande d’homologation du difénoconazole comme fongicide pour le traitement des semences de blé. La
présente modification au règlement établira des limites maximales
de résidus (LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et drogues
pour les résidus de difénoconazole résultant de cette utilisation
dans le blé. Cette modification établira également des LMR pour
le lait, les oeufs, la viande et les sous-produits de viande de bovin,
de chèvre, de mouton, de porc et de volaille pour englober les
résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec
les récoltes traitées au difénoconazole.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : on a examiné de
manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le
produit présente des avantages et une valeur; les risques associés
à l’utilisation proposée du produit pour la santé et l’environnement sont acceptables.
Lors de l’évaluation du risque pour la santé humaine, il faut,
entre autres, évaluer le risque posé par les résidus du produit antiparasitaire prévus sur ou dans les aliments. Une dose journalière
admissible (DJA) et/ou dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans
effet nocif observé, déterminée à la suite d’études toxicologiques
exhaustives. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à
partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment
lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au
mode d’emploi qui figure sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de ces aliments, que les
produits soient canadiens ou importés. Des DJP sont établies pour
divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits,
les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au
Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DAR
pour tout groupe d’âge ou sous-population, les niveaux de résidus
prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce
produit, pourvu que la nouvelle DJP ne dépasse toujours pas la
DJA ou la DAR.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR pour le difénoconazole de 0,1 partie par
million (ppm) dans le blé, de 0,05 ppm dans les oeufs, la viande
et les sous-produits de viande de bovin, de chèvre, de mouton, de
porc et de volaille, et de 0,01 ppm dans le lait ne poseraient pas
de risque inacceptable pour la santé de la population.
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if: the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed;
the evaluation indicates that the product has merit and value; and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product. An acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference
dose (ARD) is calculated by applying a safety factor to the no
observable adverse effect level determined through extensive
toxicological studies. The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of residue that remains on each food when
the pest control product is used according to the proposed label
and the intake of that food from both domestic and imported
sources in the diet. PDIs are established for various Canadian
subpopulations and age groups, including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed
the ADI or ARD for any subpopulation or age group, the expected residue levels are established as MRLs under the Food and
Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels.
Since, in most cases, the PDI is well below the ADI when MRLs
are originally established, additional MRLs for the pest control
product may be added in the future, provided the new PDI would
still not exceed the ADI or ARD.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for difenoconazole of 0.1 parts per million
(ppm) in wheat; 0.05 ppm in eggs; meat and meat by-products of
cattle, goats, hogs, poultry and sheep; and 0.01 ppm in milk
would not pose an unacceptable health risk to the public.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established in
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente
d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un
niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise, à moins qu’une
2239
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-349
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of difenoconazole in wheat would provide more clarity regarding the applicable MRL and would clearly indicate that the appropriate risk
assessment has been completed. This is in keeping with current
trends towards increased openness and transparency of regulatory
processes and is consistent with current practices of most pesticide regulatory agencies throughout the world.
LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du difénoconazole,
l’établissement de LMR pour les oeufs, la viande et les sousproduits de viande de bovin, de chèvre, de mouton, de porc et de
volaille, et le lait est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation
d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et
efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus de difénoconazole dans le blé indiquerait plus clairement quelle est la LMR
applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a été
effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture
et de transparence accrues des processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of difenoconazole on wheat will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this regulatory amendment will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation du difénoconazole comme traitement des semences de blé permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie
agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer
à créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables
en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des
résidus de pesticide à des niveaux acceptables.
Il n’en coûtera pas plus cher d’appliquer la modification au règlement qu’il n’en coûte d’appliquer le règlement actuel, car la
surveillance des résidus de produits antiparasitaires s’effectue de
façon permanente, que des LMR aient été établies ou non. On
dispose de méthodes adéquates pour l’analyse du composé.
Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of difenoconazole, establishment of MRLs for eggs; meat
and meat by-products of cattle, goats, hogs, poultry and sheep;
and milk is necessary to support the use of a pest control product
which has been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
The cost of administering this amendment to the Regulations
will not be greater than that of administering the existing Regulations, since monitoring for residues of pest control products,
whether or not MRLs have been established, is performed on an
ongoing basis. Adequate analytical methodology for analysis of
the compound is available.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada Gazette, Part I, on October 2, 1999. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 2 octobre 1999. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for difenoconazole are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits canadiens et importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le difénoconazole seront adoptées.
2240
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Contact
Geraldine Graham
A/Senior Project Manager
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2250 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-349
Personne-ressource
Geraldine Graham
Gestionnaire de projet principale intérimaire
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2250, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2241
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-350
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Registration
SOR/2000-350 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-350 13 septembre 2000
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1152 — Flusilazole)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1152 — flusilazole)
P.C. 2000-1424 13 September, 2000
C.P. 2000-1424 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1152 —
Flusilazole).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1152 —
flusilazole), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1152 — FLUSILAZOLE)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after item F.1.2:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m. Foods
F.1.3
flusilazole
bis(4-fluorophenyl)(methyl)(1H-1,2,4-triazole-1-ylmethyl)silane
1
0.5
0.2
0.1
0.01*
Raisins
Grapes
Apples
Bananas
Meat and meat byproducts of cattle; milk
* includes flusilazole, bis(4-fluorophenyl)(methyl)silanol and 1H-1,2,4-triazole
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1152 — FLUSILAZOLE)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article F.1.2, de ce qui suit :
I
II
III
IV
Article
Appellation chimique courante Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m.
Aliments
F.1.3
flusilazole
1
0,5
0,2
0,1
0,01*
Raisins secs
Raisins
Pommes
Bananes
Lait; viande et
sous-produits de
viande de bovin
[[bis(fluoro-4 phényl)méthylsilyl]méthyl]-1 1H-triazole-1,2,4
* y compris flusilazole, bis(4-fluorophényl)(méthyl)silanol et 1H-1,2,4-triazole
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
———
———
1
1
C.R.C., c. 870
2242
C.R.C., ch. 870
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-350
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Under authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA), of Health Canada, has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) flusilazole as a systemic fungicide for the
control of a broad spectrum of plant pathogens on apples. This
regulatory amendment will establish Maximum Residue Limits
(MRLs) under the Food and Drugs Act for residues of flusilazole
resulting from this use in apples and in imported bananas, grapes
and raisins, in order to permit the sale of food containing these
residues. This amendment will also establish MRLs in meat and
meat by-products of cattle; and milk to cover residues in food
derived from animals fed with crops treated with flusilazole.
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé
Canada a approuvé une demande d’homologation du flusilazole
comme fongicide systémique pour lutter contre un large spectre
d’agents pathogènes des plantes sur les pommes. La présente
modification au règlement établira des limites maximales de résidus (LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et drogues pour les
résidus du flusilazole résultant de cette utilisation dans les pommes et les raisins, les raisins secs et les bananes importés, de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus. Cette
modification établira également des LMR pour le lait; et la viande
et les sous-produits de viande de bovin pour englober les résidus
présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les
récoltes traitées au flusilazole.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : on a examiné de
manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le
produit présente des avantages et une valeur; les risques associés
à l’utilisation proposée du produit pour la santé et l’environnement sont acceptables.
Lors de l’évaluation du risque pour la santé humaine, il faut,
entre autres, évaluer le risque posé par les résidus du produit antiparasitaire prévus sur ou dans les aliments. Une dose journalière
admissible (DJA) et/ou dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans
effet nocif observé, déterminée à la suite d’études toxicologiques
exhaustives. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à
partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment
lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au
mode d’emploi qui figure sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de ces aliments, que les
produits soient canadiens ou importés. Des DJP sont établies pour
divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits,
les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au
Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DAR
pour tout groupe d’âge ou sous-population, les niveaux de résidus
prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce
produit, pourvu que la nouvelle DJP ne dépasse toujours pas la
DJA ou la DAR.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que, pour le flusilazole, des LMR de 1 partie par million (ppm) dans les raisins secs, de 0,5 ppm dans les raisins,
de 0,2 ppm dans les pommes, de 0,1 ppm dans les bananes et
de 0,01 ppm dans le lait, la viande et les sous-produits de viande
de bovin ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de
la population.
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if: the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed;
the evaluation indicates that the product has merit and value; and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product. An acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference
dose (ARD) is calculated by applying a safety factor to the no
observable adverse effect level determined through extensive
toxicological studies. The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of residue that remains on each food when
the pest control product is used according to the proposed label
and the intake of that food from both domestic and imported
sources in the diet. PDIs are established for various Canadian
subpopulations and age groups, including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed
the ADI or ARD for any subpopulation or age group, the expected residue levels are established as MRLs under the Food and
Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels.
Since, in most cases, the PDI is well below the ADI when MRLs
are originally established, additional MRLs for the pest control
product may be added in the future, provided the new PDI would
still not exceed the ADI or ARD.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for flusilazole of 1 part per million (ppm) in
raisins, 0.5 ppm in grapes, 0.2 ppm in apples, 0.1 ppm in bananas
and 0.01 ppm in meat and meat by-products of cattle; and milk
would not pose an unacceptable health risk to the public.
2243
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-350
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the
Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest
control products at a level less than or equal to 0.1 ppm is permitted unless a lower MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
flusilazole, establishment of MRLs for apples; grapes; meat and
meat by-products of cattle; milk; and raisins is necessary to support the use of a pest control product which has been shown to be
both safe and effective, while at the same time preventing the sale
of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments
et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 ppm est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas du flusilazole, l’établissement des LMR pour le lait; les
pommes; les raisins; les raisins secs; la viande et les sous-produits
de viande de bovin est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation
d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et
efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus de pesticide à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 ppm au
tableau II, titre 15, du règlement pour les résidus du flusilazole
dans les bananes indiquerait plus clairement quelle est la LMR
applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a été
effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture
et de transparence accrues des processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers le monde.
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 ppm would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 ppm in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of flusilazole in bananas would provide more clarity regarding the applicable MRL and would clearly indicate that the appropriate risk
assessment has been completed. This is in keeping with current
trends towards increased openness and transparency of regulatory
processes and is consistent with current practices of most pesticide regulatory agencies throughout the world.
Benefits and Costs
This regulatory amendment will provide joint benefits to consumers, the agricultural industry and importers of agricultural
products as a result of improved management of pests and will
contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing
acceptable levels of pesticide residues.
The cost of administering this amendment to the Regulations
will not be greater than that of administering the existing Regulations, since monitoring for residues of pest control products,
whether or not MRLs have been established, is performed on an
ongoing basis. Adequate analytical methodology for analysis of
the compound is available.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
This schedule of amendment was published in the Canada
Gazette, Part I, on November 20, 1999. Interested parties were
invited to make representations concerning the proposed amendment. No responses were received.
2244
Avantages et coûts
La modification permettra de mieux lutter contre les ennemis
des cultures, ce qui sera profitable tant aux consommateurs, à
l’industrie agricole qu’aux importateurs de denrées agricoles. De
plus, elle va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres,
abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente
d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il n’en coûtera pas plus cher d’appliquer la modification au règlement qu’il n’en coûte d’appliquer le règlement actuel, car la
surveillance des résidus de produits antiparasitaires s’effectue de
façon permanente, que des LMR aient été établies ou non. On
dispose de méthodes adéquates pour l’analyse du composé.
Consultations
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 20 novembre 1999. Les intéressés ont été invités à présenter leurs observations concernant le projet de modification. Aucun commentaire n’a été reçu.
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-350
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRLs for flusilazole are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits canadiens et importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR pour le flusilazole seront adoptées.
Contact
Geraldine Graham
A/Senior Project Manager
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2250 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Personne-ressource
Geraldine Graham
Gestionnaire de projet principale intérimaire
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2250, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2245
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-351
Registration
SOR/2000-351 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-351 13 septembre 2000
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1174 — Propiconazole)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1174 — propiconazole)
P.C. 2000-1425 13 September, 2000
C.P. 2000-1425 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1174 —
Propiconazole).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1174 —
propiconazole), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1174 — PROPICONAZOLE)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1174 — PROPICONAZOLE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item P.7 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns II2 to IV2
is replaced by the following:
Item
No.
P.7
II
III
Common Chemical Name
Maximum
Residue
Limit p.p.m.
1-[[2-(2,4-diclorophenyl)-42
propyl-1,3-dioxolan-2-yl]methyl]1H-1,2,4-triazole including all
1
metabolites containing the 2,4dichlorophenyl-1-methyl
substituted moiety
0.05
1
1. Les colonnes II à IV1 de l’article P.7 du tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2
sont remplacées par ce qui suit :
IV
II
III
Limite
maximale de
résidu p.p.m.
Foods
Article
Appellation chimique courante
Liver and kidney
of cattle
Apricots, cherries,
peaches/nectarines,
plums
Barley, oats, wheat
P.7
[[(dichloro-2,4-phényl)-2 propyl-4 2
dioxolanne-1,3 yl-2]méthyl]-1 1Htriazole-1,2,4(2RS,4RS) (2RS,4SR) 1
comprenant tous les métabolites
contenant la partie substituée par le
(dichloro-2,4-phényl) méthyl-1
0,05
IV
Aliments
Foie et rognons de
bovin
Abricots, cerises,
pêches/nectarines,
prunes
Avoine, blé, orge
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Propiconazole is registered under the Pest Control Products
Act as a fungicide for the control of various fungi on numerous
crops. A Maximum Residue Limit (MRL) has been established
under the Food and Drugs Act for residues of propiconazole and
its metabolites resulting from these uses at 0.05 parts per million
(ppm) in barley, oats and wheat. An MRL has also been established at 2 ppm in liver and kidney of cattle to cover residues in
food derived from animals fed with crops treated with propiconazole. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug
Regulations, the MRL for other foods is 0.1 ppm.
Description
Le propiconazole est homologué comme fongicide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre divers
champignons sur de nombreuses cultures. En vertu de la Loi sur
les aliments et drogues, une limite maximale de résidus (LMR) a
été établie pour les résidus du propiconazole et ses métabolites,
résultant de cette utilisation. Cette LMR est de 0,05 partie par
million (ppm) sur l’avoine, le blé et l’orge. Une LMR de 2 ppm a
aussi été établie pour le foie et les rognons de bovin pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au propiconazole. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la
LMR pour les autres aliments est de 0,1 ppm.
———
1
2
C.R.C., c. 870
SOR/97-88
2246
———
1
2
DORS/97-88
C.R.C., ch. 870
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-351
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of propiconazole in order to allow its use for the control of
fungi on apricots, cherries, peaches/nectarines and plums. This
regulatory amendment will establish an MRL for residues of
propiconazole and its metabolites resulting from this use on apricots, cherries, peaches/nectarines and plums, in order to permit
the import and sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to the no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for propiconazole, including its metabolites,
of 1 ppm in apricots, cherries, peaches/nectarines and plums
would not pose an unacceptable health risk to the public.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du propiconazole afin de permettre son
utilisation pour lutter contre divers champignons sur les abricots,
les cerises, les pêches/nectarines et les prunes. La présente modification au règlement établira une LMR pour les résidus de propiconazole, et ses métabolites, résultant de cette utilisation sur les
abricots, les cerises, les pêches/nectarines et les prunes, de manière à permettre l’importation et la vente d’aliments contenant
ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : on a examiné de manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et
une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit
pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas
la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population, et
que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus
sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 1 ppm pour le propiconazole, y compris ses métabolites, sur les abricots, les cerises, les pêches/nectarines et les prunes ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 ppm unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
propiconazole, establishment of an MRL for apricots, cherries,
peaches/nectarines and plums is necessary to support the additional use of a pest control product which has been shown to be
both safe and effective, while at the same time preventing sale of
food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 ppm, à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les
aliments et drogues. Dans le cas du propiconazole, l’établissement d’une LMR pour les abricots, les cerises, les pêches/
nectarines et les prunes est nécessaire en vue d’appuyer
l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la
fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
2247
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-351
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of propiconazole on apricots, cherries, peaches/
nectarines and plums will provide joint benefits to consumers and
the agricultural industry as a result of improved management of
pests. In addition, this regulatory amendment will contribute to a
safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable
levels of pesticide residues.
L’utilisation du propiconazole sur les abricots, les cerises, les
pêches/nectarines et les prunes permettra de mieux lutter contre
les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres,
abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente
d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il n’en coûtera pas plus cher d’appliquer la modification au règlement qu’il n’en coûte d’appliquer le règlement actuel, car la
surveillance des résidus de produits antiparasitaires s’effectue de
façon permanente, que des LMR aient été établies ou non. On
dispose de méthodes adéquates pour l’analyse du composé.
The cost of administering this amendment to the Regulations
will not be greater than that of administering the existing Regulations, since monitoring for residues of pest control products,
whether or not MRLs have been established, is performed on an
ongoing basis. Adequate analytical methodology for analysis of
the compound is available.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
As a means to improve responsiveness of the regulatory system, an Interim Marketing Authorization (IMA) was issued on
August 28, 1999, to permit the immediate sale of apricots, cherries, peaches/nectarines and plums containing residues of propiconazole with an MRL of 1 ppm while the regulatory process to
formally amend the Regulation is undertaken.
This schedule of amendment was published in the Canada Gazette, Part I, on May 6, 2000. Interested parties were invited to
make representations concerning the proposed amendment. No
responses were received.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, on a accordé une autorisation de mise en marché provisoire, le 28 août 1999, afin de permettre la vente immédiate
d’abricots, de cerises, de pêches/nectarines et de prunes contenant
des résidus du propiconazole, avec une LMR de 1 ppm, pendant
que le processus de modification du règlement suit son cours.
L’annexe de modification a été publiée dans la Gazette du
Canada Partie I du 6 mai 2000. Les intéressés ont été invités à
présenter leurs observations concernant le projet de modification.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the MRL for propiconazole is
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et importés
exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une
fois que la LMR pour le propiconazole sera adoptée.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham
A/Senior Project Manager
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division
Pest Management Regulatory Agency
Health Canada
Address Locator 6607D1
2250 Riverside Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Tel.: (613) 736-3692
FAX: (613) 736-3659
E-mail: geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2248
Geraldine Graham
Gestionnaire de projet principale intérimaire
Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
Santé Canada
Indice d’adresse 6607D1
2250, promenade Riverside
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 736-3692
TÉLÉCOPIEUR : (613) 736-3659
Courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-352
Registration
SOR/2000-352 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-352 13 septembre 2000
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1165 — Dihydroisohumulones)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1165 — dihydroisohumulones)
P.C. 2000-1426 13 September, 2000
C.P. 2000-1426 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1165 —
Dihydroisohumulones).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1165 —
dihydroisohumulones), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS
(1165 — DIHYDROISOHUMULONES)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1165 — DIHYDROISOHUMULONES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section B.02.135 of the Food and Drug Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (a), by adding the word “and” at the end of paragraph (b) and by adding the following after paragraph (b):
(c) dihydroisohumulones derived from hops by reduction of
isoalpha acids by means of sodium borohydride.
1. L’article B.02.135 du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui
suit :
c) des dihydroisohumulones obtenues du houblon par réduction
des acides isoalpha au moyen du borohydrure de sodium.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Provision currently exists in section B.02.130 of the Food and
Drug Regulations for the use of reduced isomerized hop extracts
in the production of beer. Reduced isomerized hop extract is defined in section B.02.135 of the Regulations as tetrahydroisohumulones and hexahydroisohumulones derived from hops. Other
reduced isomerized hop extract products not included in the standard under section B.02.135 cannot be used in the production of
beer.
Les dispositions décrites à l’article B.02.130 du Règlement sur
les aliments et drogues autorisent l’emploi d’extraits de houblon
isomérisés réduits dans la fabrication de la bière. Selon la définition qu’en donne l’article B.02.135, un extrait de houblon isomérisé réduit désigne des tétrahydroisohumulones et des hexahydroisohumulones obtenues du houblon. D’autres extraits de houblon
isomérisés réduits non prévus dans la norme, en vertu de l’article B.02.135, ne peuvent être utilisés dans la fabrication de la
bière.
Une demande a été présentée en vue de faire modifier l’article B.02.135 du Règlement sur les aliments et drogues de manière
à permettre l’utilisation de dihydroisohumulones obtenues du
houblon comme extrait de houblon isomérisé réduit. Les dihydroisohumulones seraient employées seules ou en association
avec des tétrahydroisohumulones ou des hexahydroisohumulones
dans la fabrication de la bière.
Des études approfondies ont déterminé que les dihydroisohumulones utilisées comme extrait de houblon isomérisé réduit ne
A submission has been received to amend section B.02.135 of
the Food and Drug Regulations to provide for the use of dihydroisohumulones derived from hops as a reduced isomerized hop
extract. Dihydroisohumulones would be used singly or in combination with the specified tetrahydroisohumulones and hexahydroisohumulones in the production of beer.
Extensive studies have determined that the use of dihydroisohumulones as a reduced isomerized hop extract is safe when used
———
1
C.R.C., c. 870
———
1
C.R.c., ch. 870
2249
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-352
singly or in combination with the other permitted reduced isomerized hop extracts in the production of beer. This schedule of
amendment will amend section B.02.135 of the Food and Drug
Regulations to provide for the use of dihydroisohumulones derived from hops in the production of beer in Canada.
comportent pas de risques lorsqu’elles sont employées seules ou
en association avec les autres extraits de houblon isomérisés réduits autorisés dans la fabrication de la bière. L’article B.02.135
du Règlement sur les aliments et drogues est modifié afin de permettre l’emploi de dihydroisohumulones obtenues du houblon
dans la fabrication de la bière au Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, reduced isomerized hop
extract is defined under section B.02.135. In the case of dihydroisohumulones, provision for the use of this product, whether
singly or in combination with the other reduced isomerized hop
extracts, can only be accommodated by regulatory amendment.
Maintaining the status quo was rejected as this would deny the
use of a reduced isomerized hop extract product which has been
shown to be both safe and effective in the production of beer.
L’article B.02.135 du Règlement sur les aliments et drogues offre une définition de l’« extrait de houblon isomérisé réduit ».
Dans le cas des dihydroisohumulones, seule une modification du
règlement permettrait l’emploi de cette substance, soit seule ou en
association avec les autres extraits de houblon isomérisés réduits.
Le maintien du statu quo a été rejeté, puisqu’il empêcherait
l’utilisation, dans la fabrication de la bière, d’un extrait de houblon isomérisé réduit dont l’innocuité et l’efficacité ont été établies.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amendment will provide industry with a new reduced
isomerized hop extract that can be used singly or in combination
with the other permitted reduced isomerized hop extracts to contribute the bitter flavour to beer and to avoid “off flavours” in
beer. Furthermore, this amendment would allow Canadian beer
producers to use an ingredient that is already used in countries
such as the United States, England, Australia, Netherlands,
Belgium, Denmark, Mexico and China.
Cette modification au règlement permettra à l’industrie d’avoir
accès à un nouvel extrait de houblon isomérisé réduit qui peut être
utilisé soit seul soit en association avec les autres extraits de houblon isomérisés réduits autorisés pour ajouter de l’amertume à la
bière et pour éviter que celle-ci ne présente un goût et un arôme
anormaux. En outre, cette modification permettra aux fabricants
de bière canadiens d’utiliser un ingrédient déjà employé dans la
fabrication de la bière dans des pays comme les États-Unis,
l’Angleterre, l’Australie, les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark,
le Mexique et la Chine.
L’administration de cette modification n’entraînera aucune dépense supplémentaire pour le gouvernement. Les coûts liés à
l’application du règlement ne posent pas de problème puisque
l’emploi des dihydroisohumulones dans la fabrication de la bière
sera facultatif.
There is no increased cost to government from the administration of this amendment to the Regulations. Compliance costs are
not a factor as the use of dihydroisohumulones in the production
of beer would be optional.
Consultation
Consultations
The Brewers Association of Canada was consulted and has expressed support for this amendment.
This schedule of amendment was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on March 11, 2000. Interested parties were invited
to provide comments on this amendment. No comments were
received.
L’Association des brasseurs du Canada a été consultée et s’est
montrée favorable à cette modification.
L’annexe de modification a fait l’objet d’une publication préalable dans la Gazette du Canada Partie I le 11 mars 2000. Les
parties intéressées y étaient invitées à faire des commentaires.
Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored by ongoing domestic and import
inspection programs.
La surveillance de la conformité serait assurée par des programmes continus d’inspection des produits nationaux et
importés.
Contact
Personne-ressource
Ronald Burke
Director
Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs
Health Canada
A.L. 0702C1
Ottawa, Ontario
K1A 0L2
Tel.: (613) 957-1828
FAX: (613) 941-3537
E-mail: sche-ann@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2250
Ronald Burke
Directeur
Bureau de la réglementation des aliments,
des affaires internationales et interagences
Santé Canada
I.A. 0702C1
Ottawa (Ontario)
K1A 0L2
Tél. : (613) 957-1828
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-3537
Courriel : sche-ann@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-353
Registration
SOR/2000-353 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-353 13 septembre 2000
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1235 — Corrective Amendments,
Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant le Règlement sur les
aliments et drogues (1235 — modifications
correctives)
P.C. 2000-1431 13 September, 2000
C.P. 2000-1431 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1235 —
Corrective Amendments, Miscellaneous Program).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Règlement
correctif visant le Règlement sur les aliments et drogues (1235 —
modifications correctives), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1235 — CORRECTIVE AMENDMENTS,
MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT
LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1235 — MODIFICATIONS CORRECTIVES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section A.01.010 of the Food and Drug Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
“principal display panel” has the same meaning as in the Consumer Packaging and Labelling Regulations; (espace principal)
2. The definition “principal display panel”2 in section A.01.060.1 of the Regulations is repealed.
3. The portion of the definition “principal display panel” in
section B.01.0013 of the Regulations before paragraph (a) is
replaced by the following:
“principal display panel” means, despite the meaning assigned to
that term in section A.01.010,
4. Subparagraph B.08.033(1)(b)(iv) of the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of
clause (A), by adding the word “and” at the end of clause (B)
and by adding the following after clause (B):
(C) in an amount not exceeding 0.10 parts per million,
brilliant blue FCF in feta cheese only,
5. Sections B.12.008 and B.12.009 of the English version of
the Regulations are amended by replacing the expression
“main panel” with the expression “principal display panel”.
6. Item F.1.024 of Table II to Division 15 of Part B of the
Regulations is renumbered as item F.1.1.2 and repositioned
accordingly.
7. The portion of subitem S.6(4) of Table IV to section B.16.100 of the French version of the Regulations in column II is replaced by the following:
———
a
1
2
3
4
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/92-15
SOR/88-336
SOR/98-546
1. L’article A.01.010 du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique,
de ce qui suit :
« espace principal » S’entend au sens du Règlement sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation. (principal
display panel)
2. La définition de « espace principal »2, à l’article A.01.060.1 du même règlement, est abrogée.
3. Le passage de la définition de « espace principal » précédant l’alinéa a), à l’article B.01.0013 du même règlement, est
remplacée par ce qui suit :
« espace principal » Malgré la définition de ce terme à l’article A.01.010, vise :
4. Le sous-alinéa B.08.033(1)b)(iv) du même règlement est
modifié par suppression du mot « et » à la fin de la division (A), par adjonction de ce mot à la fin de la division (B) et
par adjonction de ce qui suit :
(C) en quantité n’excédant pas 0,10 partie par million, le
bleu brillant FCF seulement dans le Feta,
5. Dans les articles B.12.008 et B.12.009 de la version anglaise du même règlement, « main panel » est remplacé par
« principal display panel ».
6. L’article F.1.024 du tableau II du titre 15 de la partie B
du même règlement devient l’article F.1.1.2 et est déplacé en
conséquence.
7. La colonne II du paragraphe S.6(4) du tableau IV de
l’article B.16.100 de la version française du même règlement
est remplacée par ce qui suit :
———
a
1
2
3
4
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
DORS/92-15
DORS/88-336
DORS/98-546
2251
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-353
Colonne II
Colonne II
Article
Permis dans ou sur
Article
Permis dans ou sur
S.6
(4) Sorbet laitier
S.6
(4) Sorbet laitier
8. The portion of subitem H.1(2) of Table VIII to section B.16.100 of the French version of the Regulations in column IV5 is replaced by the following:
8. La colonne IV5 du paragraphe H.1(2) du tableau VIII de
l’article B.16.100 de la version française du même règlement
est remplacée par ce qui suit :
Colonne IV
Colonne IV
Article
Limites de tolérance
Article
Limites de tolérance
H.1
(2) 100 p.p.m. (voir aussi le paragraphe C.1(3) du tableau V)
H.1
(2) 100 p.p.m. (voir aussi le paragraphe C.1(3) du tableau V)
9. Subparagraph B.21.003(a)(ii) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(ii) un mélange d’hexamétaphosphate de sodium et de carbonate de sodium;
9. Le sous-alinéa B.21.003a)(ii) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) un mélange d’hexamétaphosphate de sodium et de carbonate de sodium;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This schedule of amendments corrects certain sections of the
Food and Drug Regulations. These corrections are necessary due
to numbering errors, inconsistencies between various provisions
of the Regulations and inaccuracies in terminology inadvertently
introduced into these Regulations.
La présente annexe de modifications permettra de corriger
certaines parties du Règlement sur les aliments et drogues. Ces
corrections sont nécessaires suite à des erreurs d’inexactitudes et
de terminologie introduites par inadvertance dans le règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered because the corrections are
non-substantive and are required in order to maintain accuracy
and consistency in the Food and Drug Regulations.
Aucune autre solution n’a été envisagée puisqu’il ne s’agit pas
de corrections significatives; elle ne sont requises que pour assurer l’exactitude et l’uniformité du Règlement sur les aliments et
drogues.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
There is no anticipated impact on industry or the operations of
the government. These amendments correct the present Regulations, but do not modify them.
Il n’y a aucune répercussion prévisible sur l’industrie ou les
activités du gouvernement. Ces modifications corrigent le règlement actuel mais n’en changent pas la portée.
Consultation
Consultations
Consultation respecting these amendments is not necessary.
These amendments are anticipated as integral to the regulatory
process and are a result of inadvertent inaccuracies and spelling
errors in the Regulations.
Il n’est pas nécessaire de prévoir des consultations au sujet de
ces modifications. Ces modifications sont prévues comme partie
intégrante du processus d’examen de la réglementation et tiennent
à des imprécisions ou erreurs d’orthographe introduites par inadvertance dans le règlement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These amendments do not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the Food and Drugs Act and Regulations.
Ces modifications ne changent pas les mécanismes d’exécution
existants prévus en vertu des dispositions du Règlement sur les
aliments et drogues.
———
———
5
5
SOR/82-1071
2252
DORS/82-1071
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Contact
Ronald Burke
Director
Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs
Health Canada
A.L. 0702C1
Ottawa, Ontario
K1A 0L2
Tel.: (613) 957-1828
FAX: (613) 941-3537
E-mail: sche-ann@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-353
Personne-ressource
Ronald Burke
Directeur
Bureau de la réglementation sur les aliments,
des affaires internationales et interagences
Santé Canada
I.A. 0702C1
Ottawa (Ontario)
K1A 0L2
Tél. : (613) 957-1828
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-3537
Courriel : sche-ann@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2253
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-354
Registration
SOR/2000-354 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-354 13 septembre 2000
YUKON PLACER MINING ACT
YUKON QUARTZ MINING ACT
LOI SUR L’EXTRACTION DE L’OR DANS LE YUKON
LOI SUR L’EXTRACTION DU QUARTZ DANS LE YUKON
Order Prohibiting Entry on Certain Lands in the
Yukon Territory (2000-No. 1, Yukon Airports
lands at Minto, Pelly Crossing and McQuesten,
Y.T.)
Décret interdisant l’accès à des terrains du Yukon
(2000-no 1, terres du Yukon réservées pour des fins
d’aéroports à Minto, Pelly Crossing et McQuesten,
Yuk.)
P.C. 2000-1432 13 September, 2000
C.P. 2000-1432 13 septembre 2000
Whereas the Governor in Council is of the opinion that the
lands described in the schedule to the annexed Order may be required for airport purposes in the Yukon Territory;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Indian Affairs and
Northern Development, pursuant to section 98a of the Yukon
Placer Mining Act and section 14.1b of the Yukon Quartz Mining
Act, hereby makes the annexed Order Prohibiting Entry on Certain Lands in the Yukon Territory (2000-No. 1, Yukon Airports
lands at Minto, Pelly Crossing and McQuesten, Y.T.).
Attendu que la gouverneure en conseil est d’avis que les terrains visés à l’annexe du décret ci-après peuvent être nécessaires
à l’aménagement d’aéroports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et en vertu de l’article 98a de la Loi
sur l’extraction de l’or dans le Yukon et de l’article 14.1b de la
Loi sur l’extraction du quartz dans le Yukon, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil prend le Décret interdisant
l’accès à des terrains du Yukon (2000-no 1, terres du Yukon réservées pour des fins d’aéroports à Minto, Pelly Crossing et
McQuesten, Yuk.), ci-après.
ORDER PROHIBITING ENTRY ON CERTAIN LANDS IN
THE YUKON TERRITORY (2000-No. 1, YUKON
AIRPORTS LANDS AT MINTO, PELLY
CROSSING AND McQUESTEN, Y.T.)
DÉCRET INTERDISANT L’ACCÈS À DES TERRAINS DU
YUKON (2000-No 1, TERRES DU YUKON RÉSERVÉES
POUR DES FINS D’AÉROPORTS À MINTO, PELLY
CROSSING ET McQUESTEN, YUK.)
PURPOSE
OBJET
1. The purpose of this Order is to prohibit entry for the purposes described in section 3 on lands that may be required for
airports purposes in the Yukon Territory.
1. Le présent décret vise à interdire l’accès, aux fins visées à
l’article 3, à des terrains qui peuvent être nécessaires pour à
l’aménagement d’aéroports au Yukon.
INTERPRETATION
INTERPRÉTATION
2. Aux fins du présent décret, « claim inscrit » s’entend :
a) soit d’un claim d’exploitation d’un placer inscrit et en règle
qui a été acquis conformément à la Loi sur l’extraction de l’or
dans le Yukon;
b) soit d’un claim minier inscrit et en règle qui a été acquis
conformément à la Loi sur l’extraction du quartz dans le
Yukon.
2. In this Order, “recorded claim” means
(a) a recorded placer claim, acquired under the Yukon Placer
Mining Act, that is in good standing; or
(b) a recorded mineral claim, acquired under the Yukon Quartz
Mining Act, that is in good standing.
PROHIBITION
INTERDICTION
3. Subject to section 4, no person shall enter on the lands set
out in the schedule, beginning on the day on which this Order
comes into force and ending on August 31, 2010, for the purpose
of
(a) locating a claim, or prospecting for gold or other precious
minerals or stones, under the Yukon Placer Mining Act; or
(b) locating a claim, or prospecting or mining for minerals under the Yukon Quartz Mining Act.
3. Sous réserve de l’article 4, à compter de la date d’entrée en
vigueur du présent décret jusqu’au 31 août 2010, il est interdit
d’aller sur les terrains visés à l’annexe aux fins :
a) soit d’y localiser un claim ou d’y prospecter pour découvrir
de l’or ou d’autres minéraux précieux ou des pierres précieuses
sous le régime de la Loi sur l’extraction de l’or dans le Yukon;
b) soit d’y localiser un claim, d’y prospecter ou d’y creuser
pour extraire des minéraux sous le régime de la Loi sur
l’extraction du quartz dans le Yukon.
———
a
b
S.C. 1991, c. 2, s. 2
S.C. 1994, c. 26, s. 78
2254
———
a
b
L.C. 1991, ch. 2, art. 2
L.C. 1994, ch. 26, art. 78
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-354
EXISTING RIGHTS AND INTERESTS
DROITS ET TITRES EXISTANTS
4. Section 3 does not apply to entry on a recorded claim or
mineral claim by the owner or holder of that claim.
4. L’article 3 ne s’applique pas au propriétaire ou détenteur
d’un claim inscrit, quant à l’accès à celui-ci.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is registered.
5. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
SCHEDULE
(Section 3)
ANNEXE
(article 3)
LANDS ON WHICH ENTRY IS PROHIBITED
(YUKON AIRPORTS LANDS AT MINTO,
PELLY CROSSING AND McQUESTEN, Y.T.)
TERRAINS INTERDITS D’ACCÈS (TERRES DU YUKON
RÉSERVÉES POUR DES FINS D’AÉROPORTS À MINTO,
PELLY CROSSING ET McQUESTEN, YUK.)
Firstly:
Premièrement :
The whole of Lot numbered 1016, in Quad numbered 115I/10 in
the Yukon Territory, as said lot is shown on a plan of survey of
record number 82618 in the Canada Lands Surveys Records at
Ottawa, a copy of which is filed in the Land Titles Office for the
Yukon Land Registration District at Whitehorse under number 99-0144.
Said parcel containing 36.2 hectares.
La totalité du lot no 1016, dans le quadrilatère no 115I/10, dans le
territoire du Yukon, ce lot étant indiqué sur le plan d’arpentage
no 82618 des Archives d’arpentage des terres du Canada, à
Ottawa, dont une copie a été versée aux dossiers du bureau des
titres de biens-fonds du district d’enregistrement des terres du
Yukon à Whitehorse, sous le no 99-0144.
Cette parcelle renfermant 36,2 hectares.
Secondly:
Deuxièmement :
The whole of Lot numbered 1016, in Quad numbered 115I/15 in
the Yukon Territory, as said lot is shown on a plan of survey of
record number 82616 in the Canada Lands Surveys Records at
Ottawa, a copy of which is filed in the Land Titles Office for the
Yukon Land Registration District at Whitehorse under number 99-0142.
Said parcel containing 106 hectares.
La totalité du lot no 1016, dans le quadrilatère no 115I/15, dans le
territoire du Yukon, ce lot étant indiqué sur le plan d’arpentage
no 82616 des Archives d’arpentage des terres du Canada, à
Ottawa, dont une copie a été versée aux dossiers du bureau des
titres de biens-fonds du district d’enregistrement des terres du
Yukon à Whitehorse, sous le no 99-0142.
Cette parcelle renfermant 106 hectares.
Thirdly:
Troisièmement :
The whole of Lot numbered 1002, in Quad numbered 115P/12 in
the Yukon Territory, as said lot is shown on a plan of survey of
record number 82561 in the Canada Lands Surveys Records at
Ottawa, a copy of which is filed in the Land Titles Office for the
Yukon Land Registration District at Whitehorse under number 99-0131 and, including part of McQuesten Airstrip Access
Road.
Said parcel containing 148.262 hectares.
La totalité du lot no 1002, dans le quadrilatère no 115P/12, dans le
territoire du Yukon, ce lot étant indiqué sur le plan d’arpentage
no 82561 des Archives d’arpentage des terres du Canada, à
Ottawa, dont une copie a été versée aux dossiers du bureau des
titres de biens-fonds du district d’enregistrement des terres du
Yukon à Whitehorse, sous le no 99-0131 et incluant aussi une
partie de la route d’accès de l’aéroport de McQuesten.
Cette parcelle renfermant 148,262 hectares.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Government of the Yukon Territory has requested that the
administration and control of three parcels of land located at
Minto, Pelly Crossing and McQuesten, be transferred to the
Commissioner of the Yukon Territory for airport purposes. This
transfer forms part of the ongoing process of transferring lands to
the territorial governments in response to legitimate land requirements based on demonstrated need and arising out of their
jurisdictional responsibilities.
Le gouvernement du Yukon a demandé que soient transférées à
la commissaire du Yukon la gestion et la maîtrise de trois parcelles de terres situées à Minto, Pelly Crossing et McQuesten, aux
fins d’aménagement d’aéroports. Ce transfert s’inscrit dans le
processus continue de transfert de terres aux gouvernements territoriaux en réponse à des exigences légitimes fondées sur des
besoins manifestes de terres et sur l’accomplissement de leurs
responsabilités juridictionnelles.
2255
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-354
In order to ensure that no new third party interests are created
on these lands, the Government of the Yukon Territory has also
requested that the said lands be prohibited from entry. Therefore,
this submission recommends that the Governor in Council pursuant to section 98 of the Yukon Placer Mining Act and section 14.1
of the Yukon Quartz Mining Act, prohibit entry on the lands described in the schedule for airport purposes at Minto, Pelly
Crossing and McQuesten in the Yukon Territory. This Order in
Council will come into force on the day on which it is registered
and is intended to last in perpetuity.
Afin qu’aucun intérêt de tiers ne soit créé sur ces terres, le gouvernement du Yukon a également demandé que l’accès à ces terres soit interdit. Cette présentation recommande donc que la gouverneure en conseil, en vertu de l’article 98 de la Loi sur
l’extraction de l’or dans le Yukon et de l’article 14.1 de la Loi sur
l’extraction du quartz dans le Yukon, interdise l’accès aux terres
décrites à l’annexe réservées pour des fins d’aménagement
d’aéroports à Minto, Pelly Crossing et McQuesten, dans le
Yukon. Ce décret entrera en vigueur à la date de son enregistrement et aura un effet visé à perpétuité.
Alternatives
Solutions envisagées
The establishment of the airport lands and surface mining activities are competing land uses which cannot take place on the
same land simultaneously. Although the mining Acts contain
provisions for compensation for damage to other surface land
holders, this is not a practical solution in the present instance because of the use to which the surface is being put. Therefore, no
alternatives can be considered since Prohibition of Entry Orders
must be made pursuant to the Yukon Placer Mining Act and to the
Yukon Quartz Mining Act.
L’établissement d’aéroports et l’exploitation minière à ciel ouvert sont des activités qui ne peuvent se dérouler simultanément
au même endroit. Les lois sur l’exploitation minière renferment
des dispositions visant l’indemnisation des autres détenteurs de
terres pour les dommages-intérêts, mais il ne s’agit pas d’une
solution pratique en l’occurrence à cause de l’utilisation actuelle
de ces terres. Par conséquent, aucune autre solution ne peut être
envisagée puisque des décrets interdisant l’accès doivent être pris
conformément à la Loi sur l’extraction de l’or dans le Yukon et à
la Loi sur l’extraction du quartz dans le Yukon.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This Order in Council will have a positive effect since it will
facilitate the establishment of airport facilities at Minto, Pelly
Crossing and McQuesten in the Yukon Territory.
Ce décret aura un effet positif, car il facilitera l’aménagement
d’installations aéroportuaires à Minto, Pelly Crossing et
McQuesten, dans le Yukon.
Consultation
Consultations
Early notice that orders like this would be approved from time
to time was provided through the Department of Indian Affairs
and Northern Development Web site. The Government of
Canada, the Yukon Government and the affected Yukon First
Nations have been consulted with respect to the Prohibition of
Entry.
Préavis indiquant que des décrets comme celui-ci seraient approuvés de temps à autre a été donné dans le site Web du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien. Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Yukon et les Premières
nations affectées ont été consultés concernant cette interdiction
d’accès.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no compliance mechanisms associated with this
Order. However, if claims are staked, the Mining Recorder will
refuse to accept them.
Ce décret ne comporte aucune méthode de surveillance de la
conformité. Toutefois, si des claims font l’objet d’un jalonnement, le conservateur des registres miniers refusera de les accepter.
Contact
Personne-ressource
Chris Cuddy
Chief, Land and Water Management Division
Department of Indian Affairs and Northern Development
Les Terrasses de la Chaudière
10 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H4
Tel.: (819) 994-7483
FAX: (819) 953-2590
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2256
Chris Cuddy
Chef, Division de la gestion des terres
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
Les Terrasses de la Chaudière
10, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H4
Téléphone : (819) 994-7483
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-2590
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
Registration
SOR/2000-355 13 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-355 13 septembre 2000
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
paragraph 54(x) of the Employment Insurance Acta, hereby makes
the annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
September 13, 2000
En vertu de l’alinéa 54x) de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
P.C. 2000-1467 13 September, 2000
C.P. 2000-1467 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to paragraph 54(x) of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations Amending the Employment Insurance Regulations, made by
the Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation de la ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de l’alinéa 54x) de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Employment Insurance Regulations are amended by
adding the following after section 17:
17.1 (1) The definitions in this subsection apply in this section.
“Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine” means the region described in
subsection 3(1) of Schedule I. (région de Gaspésie—Îles-de-laMadeleine)
“Lower St. Lawrence and North Shore” means the region described in subsection 3(11) of Schedule I. (région du Bas SaintLaurent—Côte Nord)
“Madawaska—Charlotte” means the region described in subsection 5(2) of Schedule I. (région de Madawaska—Charlotte)
“Restigouche—Albert” means the region described in subsection 5(3) of Schedule I. (région de Restigouche—Albert)
(2) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and Part VIII
of the Act, in respect of the period beginning on September 17,
2000 and ending on October 6, 2001, and in the case of a claimant
who, during the week referred to in subsection 10(1) of the Act,
was ordinarily resident in Madawaska—Charlotte, the applicable
regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of
(i) the regional rate of unemployment for Restigouche—
Albert, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
———
a
1
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
Le 13 septembre 2000
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 17, de ce qui suit :
17.1 (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
« région du Bas Saint-Laurent—Côte Nord » La région définie au
paragraphe 3(11) de l’annexe I. (Lower St. Lawrence and North
Shore)
« région de Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine » La région définie
au paragraphe 3(1) de l’annexe I. (Gaspésie—Îles-de-laMadeleine)
« région de Madawaska—Charlotte » La région définie au paragraphe 5(2) de l’annexe I. (Madawaska—Charlotte)
« région de Restigouche—Albert » La région définie au paragraphe 5(3) de l’annexe I. (Restigouche—Albert)
(2) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 17 septembre
2000 au 6 octobre 2001 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne des taux suivants :
(i) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Restigouche—
Albert,
———
a
1
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
2257
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
(ii) the average of the regional rates of unemployment for
Restigouche—Albert and Madawaska—Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1).
(3) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on September 17, 2000
and ending on October 6, 2001, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Madawaska—Charlotte, the
applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of
(i) the regional rate of unemployment for Restigouche—
Albert, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(ii) the average of the regional rates of unemployment for
Restigouche—Albert and Madawaska—Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1).
(4) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and Part VIII
of the Act, in respect of the period beginning on October 7, 2001
and ending on October 5, 2002, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident in Madawaska—Charlotte, the applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of the regional rates of unemployment for
Madawaska—Charlotte and Restigouche—Albert, as determined in accordance with subsection 17(1).
(5) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on October 7, 2001
and ending on October 5, 2002, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Madawaska—Charlotte, the
applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of the regional rates of unemployment for
Madawaska—Charlotte and Restigouche—Albert, as determined in accordance with subsection 17(1).
(6) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and Part VIII
of the Act, in respect of the period beginning on October 6, 2002
and ending on October 4, 2003, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident in Madawaska—Charlotte, the applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of the regional rate of unemployment for
Madawaska—Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1), and the average rate determined in accordance
with paragraph (4)(b).
2258
(ii) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions de Restigouche—Albert et de Madawaska—Charlotte.
(3) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 17 septembre
2000 au 6 octobre 2001 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne des taux suivants :
(i) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Restigouche—
Albert,
(ii) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions de Restigouche—Albert et de Madawaska—Charlotte.
(4) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 7 octobre
2001 au 5 octobre 2002 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions de Madawaska—Charlotte et de Restigouche—Albert.
(5) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 7 octobre
2001 au 5 octobre 2002 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions de Madawaska—Charlotte et de Restigouche—Albert.
(6) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 6 octobre
2002 au 4 octobre 2003 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne du taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de
Madawaska—Charlotte et du taux moyen établi conformément
à l’alinéa (4)b).
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
(7) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on October 6, 2002
and ending on October 4, 2003, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Madawaska—Charlotte, the
applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Madawaska—
Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1),
and
(b) the average of the regional rate of unemployment for
Madawaska—Charlotte, as determined in accordance with subsection 17(1), and the average rate determined in accordance
with paragraph (5)(b).
(8) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and Part VIII
of the Act, in respect of the period beginning on September 17,
2000 and ending on October 6, 2001, and in the case of a claimant
who, during the week referred to in subsection 10(1) of the Act,
was ordinarily resident in Lower St. Lawrence and North Shore,
the applicable regional rate of unemployment is the greater of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(b) the average of
(i) the regional rate of unemployment for Gaspésie—Îles-dela-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(ii) the average of the regional rates of unemployment for
Lower St. Lawrence and North Shore and Gaspésie—Îlesde-la-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1).
(9) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on September 17, 2000
and ending on October 6, 2001, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Lower St. Lawrence and
North Shore, the applicable regional rate of unemployment is the
greater of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(b) the average of
(i) the regional rate of unemployment for Gaspésie—Îles-dela-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(ii) the average of the regional rates of unemployment for
Lower St. Lawrence and North Shore and Gaspésie—Îlesde-la-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1).
(10) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and
Part VIII of the Act, in respect of the period beginning on October 7, 2001 and ending on October 5, 2002, and in the case of a
claimant who, during the week referred to in subsection 10(1) of
the Act, was ordinarily resident in Lower St. Lawrence and North
Shore, the applicable regional rate of unemployment is the greater
of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(7) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région de Madawaska—Charlotte, le
taux régional de chômage pour la période allant du 6 octobre
2002 au 4 octobre 2003 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Madawaska—Charlotte;
b) le taux égal à la moyenne du taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de
Madawaska—Charlotte et du taux moyen établi conformément
à l’alinéa (5)b).
(8) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord, le taux régional de chômage pour la période allant du
17 septembre 2000 au 6 octobre 2001 est le plus élevé des taux
suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
b) le taux égal à la moyenne des taux suivants :
(i) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Gaspésie—Îles-dela-Madeleine,
(ii) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions du Bas Saint-Laurent—Côte Nord et de Gaspésie—
Îles-de-la-Madeleine.
(9) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord, le taux régional de chômage pour la période allant du
17 septembre 2000 au 6 octobre 2001 est le plus élevé des taux
suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
b) le taux égal à la moyenne des taux suivants :
(i) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région de Gaspésie—Îles-dela-Madeleine,
(ii) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions du Bas Saint-Laurent—Côte Nord et de Gaspésie—
Îles-de-la-Madeleine.
(10) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de résidence habituel dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte Nord,
le taux régional de chômage pour la période allant du 7 octobre
2001 au 5 octobre 2002 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
2259
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
(b) the average of the regional rates of unemployment for
Lower St. Lawrence and North Shore and Gaspésie—Îles-dela-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1).
(11) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on October 7, 2001
and ending on October 5, 2002, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Lower St. Lawrence and
North Shore, the applicable regional rate of unemployment is the
greater of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(b) the average of the regional rates of unemployment for
Lower St. Lawrence and North Shore and Gaspésie—Îles-dela-Madeleine, as determined in accordance with subsection 17(1).
(12) For the purposes of sections 7, 7.1, 12 and 14 and
Part VIII of the Act, in respect of the period beginning on October 6, 2002 and ending on October 4, 2003, and in the case of a
claimant who, during the week referred to in subsection 10(1) of
the Act, was ordinarily resident in Lower St. Lawrence and North
Shore, the applicable regional rate of unemployment is the greater
of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(b) the average of the regional rate of unemployment for Lower
St. Lawrence and North Shore, as determined in accordance
with subsection 17(1), and the average rate determined in accordance with paragraph (10)(b).
(13) For the purposes of sections 7, 7.1 and 14 and Part VIII of
the Act, in respect of the period beginning on October 6, 2002
and ending on October 4, 2003, and in the case of a claimant who,
during the week referred to in subsection 10(1) of the Act, was
ordinarily resident outside Canada and who was last employed in
insurable employment in Canada in Lower St. Lawrence and
North Shore, the applicable regional rate of unemployment is the
greater of
(a) the regional rate of unemployment for Lower St. Lawrence
and North Shore, as determined in accordance with subsection 17(1), and
(b) the average of the regional rate of unemployment for Lower
St. Lawrence and North Shore, as determined in accordance
with subsection 17(1), and the average rate determined in accordance with paragraph (11)(b).
(14) Where a claimant referred to in subsection (2), (4), (6),
(8), (10) or (12) ordinarily resides so near to the boundaries of
more than one region that it cannot be determined with certainty
in which region the claimant resides, the regional rate of unemployment that applies to that claimant is the highest of the regional rates that apply in respect of each of those regions.
(15) Where a claimant referred to in subsection (3), (5), (7),
(9), (11) or (13) was last employed in insurable employment in
Canada so near to the boundaries of more than one region that it
cannot be determined with certainty in which region the claimant
was employed, the regional rate of unemployment that applies to
that claimant is the highest of the regional rates that apply in respect of each of those regions.
2260
b) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions du Bas Saint-Laurent—Côte Nord et de Gaspésie—Îlesde-la-Madeleine.
(11) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord, le taux régional de chômage pour la période allant du
7 octobre 2001 au 5 octobre 2002 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
b) le taux égal à la moyenne des taux régionaux de chômage
établis conformément au paragraphe 17(1) à l’égard des régions du Bas Saint-Laurent—Côte Nord et de Gaspésie—Îlesde-la-Madeleine.
(12) Pour l’application des articles 7, 7.1, 12 et 14 et de la partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de résidence habituel dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte Nord,
le taux régional de chômage pour la période allant du 6 octobre
2002 au 4 octobre 2003 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
b) le taux égal à la moyenne du taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du
Bas Saint-Laurent—Côte Nord et du taux moyen établi conformément à l’alinéa (10)b).
(13) Pour l’application des articles 7, 7.1 et 14 et de la
partie VIII de la Loi, dans le cas du prestataire qui, pendant la
semaine visée au paragraphe 10(1) de la Loi, avait son lieu de
résidence habituel à l’étranger et a exercé son dernier emploi assurable au Canada dans la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord, le taux régional de chômage pour la période allant du
6 octobre 2002 au 4 octobre 2003 est le plus élevé des taux suivants :
a) le taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du Bas Saint-Laurent—Côte
Nord;
b) le taux égal à la moyenne du taux régional de chômage établi conformément au paragraphe 17(1) à l’égard de la région du
Bas Saint-Laurent—Côte Nord et du taux moyen établi conformément à l’alinéa (11)b).
(14) Lorsque le prestataire visé aux paragraphes (2), (4), (6),
(8), (10) et (12) a son lieu de résidence habituel si près des limites
d’au moins deux régions qu’il ne peut être déterminé avec certitude dans quelle région il habite, le taux régional de chômage qui
lui est applicable est le plus élevé des taux des régions en cause.
(15) Lorsque le prestataire visé aux paragraphes (3), (5), (7),
(9), (11) et (13) a exercé son dernier emploi assurable au Canada
si près des limites d’au moins deux régions qu’il ne peut être déterminé avec certitude dans quelle région il a travaillé, le taux
régional de chômage qui lui est applicable est le plus élevé des
taux des régions en cause.
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The basic reason for the review of Employment Insurance (EI)
economic regions was to modify regional boundaries, where necessary, in response to changes in labour market conditions. The
goal was to ensure the continued equity and fairness of the
EI program, and was based on Statistics Canada data as well as
other more recent labour market information.
La révision des régions économiques de l’assurance-emploi
(AE) avait pour but fondamental de modifier les limites régionales au besoin afin de tenir compte de changements survenus dans
les conditions du marché du travail. L’objectif visé était de faire
en sorte que les gens qui vivent dans les régions où le chômage
est élevé obtiennent l’aide dont ils ont besoin du programme
d’AE, et les modifications étaient basées sur des données de Statistique Canada ainsi que sur d’autres éléments d’information sur
le marché du travail.
Les nouvelles régions économiques de l’AE ont été établies
le 9 juillet 2000. Il ressort des observations faites depuis
l’adoption des dispositions réglementaires et d’analyses plus
poussées que l’établissement de nouvelles régions économiques a
eu un effet plus grand que prévu dans deux régions du pays : le
Nouveau-Brunswick et l’Est du Québec. Les régions particulièrement touchées sont celles de Madawaska—Charlotte au
Nouveau-Brunswick et Bas Saint-Laurent—Côte-Nord au
Québec.
Durant les deux premiers mois suivant l’introduction de ces
changements, les taux de chômage ont diminué dans ces deux
régions.
Au Nouveau-Brunswick, le taux de chômage a diminué
de 4 points dans la région de Madawaska—Charlotte. Le nombre
d’heures de travail exigées pour avoir droit à l’AE a donc augmenté de 140 pendant que la durée maximale des prestations diminuait de 8 semaines.
Au Québec, le taux de chômage a diminué de 7 points sur la
Côte-Nord et le nombre d’heures de travail exigées pour avoir
droit à l’AE a conséquemment augmenté de 105 pendant que la
durée maximale des prestations diminuait de 11 semaines.
Dans la région du Bas Saint-Laurent, le taux de chômage a diminué de 3 points et le nombre d’heures de travail exigées pour
avoir droit à l’AE a augmenté de 105 pendant que la durée maximale des prestations diminuait de 7 semaines.
Pour compliquer davantage les choses, le temps inhabituellement inclément a réduit le travail saisonnier dans ces régions
exactement au temps requis pour avoir droit à l’AE.
La combinaison de ces facteurs a été trop soudaine pour permettre aux gens de s’adapter eux-mêmes à la situation.
Bien que les principes et la raison d’être des changements apportés en juillet demeurent valides, l’incapacité des gens des deux
régions touchées de s’adapter à l’augmentation plus grande que
prévu des conditions d’admissibilité à l’AE rend nécessaire
l’application d’une mesure transitoire pour atténuer les effets de
l’établissement des nouvelles régions économiques.
The new EI economic regions were introduced on July 9, 2000.
Experience since the adoption of the Regulations, coupled with
further analysis, has revealed that introduction of the new economic regions has had a greater than expected impact in two areas
of the country: New Brunswick and eastern Quebec. The specific
areas affected are the regions of Madawaska—Charlotte in New
Brunswick and Lower St. Laurence and North Shore in Quebec.
Concurrent with the introduction of the regions, their rates of
unemployment decreased in the first two months after adoption of
the changes.
In New Brunswick, Madawaska—Charlotte has seen a 4 point
drop in unemployment rate. Thus, hours required to qualify for EI
are up by 140, whereas maximum benefits are down by 8 weeks.
In Quebec, the North Shore has seen a 7 point drop in its unemployment rate. Thus, hours required to qualify for EI are up
by 105, whereas maximum benefits are down by 11 weeks.
Lower St. Laurence and North Shore has seen a 3 point drop in
unemployment rate. Thus, hours required to qualify for EI are up
by 105, whereas maximum benefits are down by 7 weeks.
To further compound things, unusually inclement weather has
reduced seasonal work at exactly the time required to qualify
for EI.
The combination of these events has been too sudden for people to adjust on their own.
Although the principles and rationale for the changes introduced in July are still valid, the inability of people in the two affected areas to adjust to the greater than expected increase in
qualifying conditions for EI requires a transitional measure to
smooth out the implementation of the new economic regions.
2261
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-355
Alternatives
Solutions envisagées
Two alternatives were considered.
One was to maintain the current EI regional boundaries. This
option was rejected because it would be unfairly harsh on the
affected residents of New Brunswick and Quebec.
Deux solutions ont été envisagées :
L’une était de maintenir les limites actuelles des régions économiques. Cette solution a été rejetée parce qu’elle aurait été
injustement dure pour les travailleurs touchés du NouveauBrunswick et du Québec.
La deuxième solution envisagée était d’établir une période de
transition de trois ans en adoptant une disposition réglementaire
établissant la moyenne des taux mixtes de chômage des nouvelles
régions et des régions contiguës desquelles elles faisaient partie
avant les changements du 9 juillet, et utilisant le pourcentage le
plus élevé entre cette moyenne et le taux réel.
The other alternative was a three-year transition using a regulation that averages blended unemployment rates from the new
regions and the adjacent regions to which they belonged before
the July 9 changes and uses the higher of the average or the actual
rate.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
In the first year, claimants in the affected areas will see no increase in the number of hours required to qualify for benefits and
no decrease in the maximum number of weeks they can receive as
compared to the July 9 changes. In the second and third years, the
qualifying and entitlement conditions will be somewhat less generous than in year one, but more generous than would have been
the case under the July 9 changes.
The net result of these changes is intended to be neutral on the
total cost of the EI program.
Durant la première année, par rapport aux changements apportés le 9 juillet, les prestataires des régions touchées ne verront pas
d’augmentation dans le nombre d’heures requises pour être admissibles à des prestations, ni de diminution dans le nombre
maximal de semaines de prestations auxquelles ils auront droit.
Durant les deuxième et troisième années, les conditions
d’admissibilité et la durée des prestations seront un peu moins
généreuses que durant la première, mais plus généreuses que ce
n’aurait été le cas dans le contexte des changements du 9 juillet.
L’effet net de ces changements sur le coût total du programme
d’AE est censé être neutre.
Consultation
Consultations
Consultations have taken place with Human Resources Development Canada (HRDC) regional staff and local economists since
the implementation of the July 9 changes. There have also been
consultations with citizens and their elected representatives in the
affected areas. These proposals have been approved by the Employment Insurance Commission, which includes representatives
of employers, employees and the government.
Depuis l’entrée en vigueur des changements du 9 juillet, des
consultations ont eu lieu auprès des employés régionaux de Développement des ressources humaines Canada (DRHC) et
d’économistes locaux. Des consultations ont également eu lieu
avec des citoyens des régions touchées et leurs représentants élus.
Ces propositions ont été approuvées par la Commission de
l’assurance-emploi, qui regroupe des représentants des employeurs, des travailleurs et du gouvernement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The appropriate HRDC regional offices will be provided with
detailed descriptions of the transitional unemployment rates.
Once these transitional rates come into effect they will become
the basis for determining the unemployment rate of the labour
market area in which each individual EI claimant resides. This
will in turn determine the number of weeks of insurable employment claimant need before they can qualify for EI as well as the
number of weeks of benefits they can potentially receive during
the length of the benefit claim.
Les bureaux régionaux de DRHC concernés se feront communiquer des descriptions détaillées des taux de chômage transitoires.
Quand ils entreront en vigueur, ces taux transitoires constitueront la base à partir de laquelle sera déterminé le taux de chômage
dans la région où réside chaque prestataire d’AE, ce qui permettra
ensuite de déterminer le nombre de semaines d’emploi assurable
qu’il doit accumuler pour être admissible à des prestations ainsi
que le nombre de semaines durant lesquelles il pourrait y avoir
droit.
Contact
Personne-ressource
Gordon McFee
Director
Policy and Legislation Development
Insurance Branch
Human Resources Development Canada
9th Floor, 140 Promenade du Portage
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Tel.: (819) 997-8622
FAX: (819) 953-9381
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2262
Gordon McFee
Directeur
Élaboration de la politique et de la législation
Direction générale de l’assurance
Développement des ressources humaines Canada
9e étage, 140, promenade du Portage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Tél. : (819) 997-8622
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-356
Registration
SOR/2000-356 18 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-356 18 septembre 2000
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Regulations Amending the Broadcasting
Distribution Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
distribution de radiodiffusion
Whereas, pursuant to subsection 10(3) of the Broadcasting
Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the Broadcasting Distribution Regulations, substantially in the annexed
form, was published in the Canada Gazette, Part I, on July 22,
2000, and a reasonable opportunity was thereby given to licensees
and other interested persons to make representations to the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission with
respect to the proposed Regulations;
Therefore, the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission, pursuant to subsection 10(1) of the Broadcasting Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Broadcasting Distribution Regulations.
Hull, Quebec, September 18, 2000
Attendu que, conformément au paragraphe 10(3) de la Loi sur
la radiodiffusiona, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement sur la distribution de radiodiffusion, conforme en substance au texte ci-après, a été publié dans la Gazette
du Canada Partie I le 22 juillet 2000 et que les titulaires de licences et autres intéressés ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs
observations à cet égard au Conseil de la radiodiffusion et des
télécommunications canadiennes,
À ces causes, en vertu du paragraphe 10(1) de la Loi sur la radiodiffusiona, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes prend le Règlement modifiant le Règlement
sur la distribution de radiodiffusion, ci-après.
Hull (Québec), le 18 septembre 2000
REGULATIONS AMENDING THE BROADCASTING
DISTRIBUTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
DISTRIBUTION DE RADIODIFFUSION
AMENDMENT
1. Section 10 of the Broadcasting Distribution Regulations
and the heading before it are replaced by the following:
MODIFICATION
1
1. L’article 10 du Règlement sur la distribution de radiodiffusion1 et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui
suit :
Inside Wire
Câblage intérieur
10. (1) A licensee that owns an inside wire shall, on request,
permit the inside wire to be used by a subscriber, by another licensee, or by a broadcasting undertaking in respect of which an
exemption has been granted, by order under subsection 9(4) of the
Act, from the requirement to obtain a licence.
(2) The licensee that owns an inside wire may charge a just and
reasonable fee for the use of the wire.
(3) The licensee that owns an inside wire must not remove it
from a building if a request for the use of the wire has been made
and is pending under subsection (1), or while the wire is being
used in accordance with that subsection.
10. (1) Le titulaire propriétaire d’un câblage intérieur doit, sur
demande, permettre qu’il soit utilisé par un abonné, par un autre
titulaire ou par une entreprise de radiodiffusion exemptée de
l’obligation de détenir une licence aux termes d’une ordonnance
prise conformément au paragraphe 9(4) de la Loi.
(2) Il peut exiger des frais justes et raisonnables pour l’utilisation du câblage intérieur.
(3) Il ne peut retirer le câblage intérieur lorsqu’une demande
d’utilisation est pendante ou que le câblage est utilisé conformément au paragraphe (1).
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
The purpose of these amendments is to replace the existing
transfer of ownership model relating to inside wire with a noninterference model, whereby licensees may continue to retain
Les modifications visent à remplacer le modèle existant de
transfert de propriété relatif au câblage intérieur par un modèle de
non-ingérence qui permet au titulaire de demeurer propriétaire du
———
a
1
S.C. 1991, c. 11
SOR/97-555
———
a
1
L.C. 1991, ch. 11
DORS/97-555
2263
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-356
ownership of inside wire, but must permit use of their inside wire
by subscribers, other licensees, or exempt broadcasting undertakings. Licensees may charge a just and reasonable fee for the
use of their inside wire.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2264
câblage intérieur tout en ayant dorénavant l’obligation d’en permettre l’utilisation par ses abonnés, les autres titulaires ou les
entreprises de radiodiffusion exemptées. Les titulaires peuvent
exiger des frais justes et raisonnables pour l’utilisation de leur
câblage intérieur.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-357
Registration
SOR/2000-357 18 September, 2000
Enregistrement
DORS/2000-357 18 septembre 2000
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Rules Amending the CRTC Rules of Procedure
Règles modifiant les Règles de procédure
du CRTC
The Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission, pursuant to section 21 of the Broadcasting Acta,
hereby makes the annexed Rules Amending the CRTC Rules of
Procedure.
Hull, Quebec, September 18, 2000
En vertu de l’article 21 de la Loi sur la radiodiffusiona, le Conseil de la radiodiffusiona et des télécommunications canadiennes
établit les Règles modifiant les Règles de procédure du CRTC, ciaprès.
Hull (Québec), le 18 septembre 2000
RULES AMENDING THE CRTC
RULES OF PROCEDURE
RÈGLES MODIFIANT LES RÈGLES
DE PROCÉDURE DU CRTC
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of paragraph 4(2)(b) of the CRTC Rules of
Procedure1 before subparagraph (ii) is replaced by the following:
(b) publish a notice of the application, in such form as may be
prescribed by the Commission,
(i) in the Canada Gazette not less than 30 days before the
day fixed for the commencement of the public hearing, and
2. (1) Subsection 5(1) of the Rules is replaced by the following:
5. (1) Subject to subsections (1.1), (2) and (3), if the Commission proposes to hold a public hearing in respect of an application
that was filed either by a licensee who holds a licence for the area
in respect of which the application was filed or by any person in
respect of the broadcasting undertaking of a licensee, the licensee
shall, at their own expense, broadcast, over their own facilities, if
any, within the area normally served or to be served by the broadcasting undertaking to which the public hearing relates, a notice
of the public hearing stating
(a) the day fixed for the commencement of the public hearing;
(b) the nature of the matters to be heard at the public hearing;
and
(c) the rights of all persons in respect of the public hearing, including the time for filing an intervention.
(1.1) The notice referred to in subsection (1) shall be broadcast
as follows:
(a) if the notice relates to a notice of an application that is published under subparagraph 4(2)(b)(i) 50 days or more before
the day fixed for the commencement of the public hearing, at
least four times during the period that begins on the date of
publication of the notice of application and ends on the day that
is 40 days before the day fixed for the commencement of the
public hearing; and
(b) if the notice relates to a notice of an application that is published under subparagraph 4(2)(b)(i) less than 50 days before
the day fixed for the commencement of the public hearing, at
least four times during the period that begins on the date of
1. Le passage de l’alinéa 4(2)b) des Règles de procédure
du CRTC1 précédant le sous-alinéa (ii) est remplacé par ce qui
suit :
b) publier, en la forme que peut prescrire le Conseil, un avis de
demande :
(i) dans la Gazette du Canada, au moins trente jours avant la
date fixée pour l’ouverture de l’audience publique,
2. (1) Le paragraphe 5(1) des mêmes règles est remplacé
par ce qui suit :
5. (1) Sous réserve des paragraphes (1.1), (2) et (3), si le Conseil se propose de tenir une audience publique au sujet d’une demande qui lui a été présentée par le titulaire d’une licence pour la
région visée par la demande ou au sujet de l’entreprise de radiodiffusion d’un titulaire de licence, le titulaire doit, à ses propres
frais, faire diffuser au moyen de ses propres installations, le cas
échéant, dans la région normalement desservie ou qui doit l’être
par l’entreprise de radiodiffusion en cause, un avis d’audience
publique indiquant :
a) la date fixée pour l’ouverture de l’audience publique;
b) la nature des questions qui feront l’objet de l’audience publique;
c) les droits de toute personne dans le cadre de l’audience publique, y compris les délais pour déposer une intervention.
(1.1) L’avis d’audience publique est diffusé :
a) dans le cas de l’avis de demande publié conformément au
sous-alinéa 4(2)b)(i) cinquante jours ou plus avant la date
d’ouverture de l’audience publique, au moins quatre fois au
cours de la période commençant à la date de publication de
l’avis de demande et se terminant le quarantième jour précédant la date d’ouverture de l’audience publique;
b) dans le cas de l’avis de demande publié conformément au
sous-alinéa 4(2)b)(i) moins de cinquante jours avant la date
d’ouverture de l’audience publique, au moins quatre fois au
cours de la période commençant à la date de publication de
l’avis de demande et se terminant le vingtième jour précédant
la date d’ouverture de l’audience publique.
———
a
1
S.C. 1991, c. 11
C.R.C., c. 375
———
a
1
L.C. 1991, ch. 11
C.R.C., ch. 375
2265
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SOR/DORS/2000-357
publication of the notice of application and ends on the day that
is 20 days before the day fixed for the commencement of the
public hearing.
(2) Subsection 5(3) of the Rules is replaced by the following:
(3) Where the Commission determines that broadcasts of a notice of a public hearing are not necessary, it may, in lieu of those
broadcasts, require the applicant to serve on those persons that
appear to have an interest in the application a notice of the public
hearing stating the information set out in paragraphs (1)(a) to (c).
3. Section 7 of the Rules is replaced by the following:
7. No application shall be considered or dealt with by the
Commission until 30 days have elapsed after the day on which a
notice of the application has been published under subparagraph 4(2)(b)(i).
4. Section 15 of the Rules is replaced by the following:
(2) Le paragraphe 5(3) des mêmes règles est remplacé par
ce qui suit :
(3) Si le Conseil décide que la diffusion d’un avis d’audience
publique n’est pas nécessaire, il peut exiger, pour en tenir lieu,
que le requérant signifie aux personnes qui semblent avoir un
intérêt dans la demande un avis d’audience publique donnant les
renseignements prévus aux alinéas (1)a) à c).
3. L’article 7 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
7. Le Conseil ne peut examiner une demande ni en disposer
avant l’expiration d’un délai de trente jours suivant la publication
de l’avis de demande selon le sous-alinéa 4(2)b)(i).
15. Unless the Commission or the notice of an application published under subparagraph 4(2)(b)(i) directs otherwise, an intervention shall be filed and served
(a) if the notice of the application is published 40 days or more
before the day fixed in that notice for the commencement of the
public hearing, at least 20 days before that day; and
(b) if the notice of the application is published less than
40 days before the day fixed in that notice for the commencement of the public hearing, at least 15 days before that day.
4. L’article 15 des mêmes règles est remplacé par ce qui
suit :
15. À moins de décision contraire du Conseil ou d’indication
contraire dans l’avis de demande publié conformément au sousalinéa 4(2)b)(i), l’intervention doit être déposée et signifiée :
a) si l’avis de demande est publié quarante jours ou plus avant
la date d’ouverture de l’audience publique, au moins vingt
jours avant cette date;
b) si l’avis de demande est publié moins de quarante jours
avant la date d’ouverture de l’audience publique, au moins
quinze jours avant cette date.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Rules come into force on the day on which they are
registered.
5. Les présentes règles entrent en vigueur à la date de leur
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Rules.)
(La présente note ne fait pas partie des règles.)
The purpose of the amendments to the CRTC Rules of Procedure is to replace the 50-day minimum time period required, before the commencement of a public hearing in respect of an application, for the publication of a notice of the application in the
Canada Gazette, Part I, with a 30-day minimum time period. The
amendments also modify other time periods under the Rules.
Les modifications aux Règles de procédure du CRTC visent à
remplacer la période minimale de cinquante jours requise, avant
l’ouverture d’une audience publique au sujet d’une demande,
pour la publication d’un avis de demande dans la Gazette du
Canada Partie I, par une période minimale de trente jours. Elles
visent aussi à modifier d’autres périodes ou délais prévus aux
règles.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2266
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SI/TR/2000-84
Registration
SI/2000-84 27 September, 2000
Enregistrement
TR/2000-84 27 septembre 2000
OTHER THAN STATUTORY AUTHORITY
AUTORITÉ AUTRE QUE STATUTAIRE
Proclamation Declaring October 31st of each year
to be “National UNICEF Day”
Proclamation ordonnant que le 31 octobre de
chaque année soit proclamé « Journée nationale de
l’UNICEF »
ADRIENNE CLARKSON
[L.S.]
ADRIENNE CLARKSON
[L.S.]
Canada
Canada
Elizabeth the Second, by the Grace of God of the United Kingdom, Canada and Her other Realms and Territories QUEEN,
Head of the Commonwealth, Defender of the Faith.
To All To Whom these Presents shall come or whom the same
may in any way concern,
Greeting:
Elizabeth Deux, par la Grâce de Dieu, REINE du Royaume-Uni,
du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du
Commonwealth, Défenseur de la Foi.
À tous ceux à qui les présentes parviennent ou qu’icelles peuvent
de quelque manière concerner,
Salut :
MORRIS ROSENBERG
Deputy Attorney General
Sous-procureur général
MORRIS ROSENBERG
A Proclamation
Proclamation
Whereas the orange UNICEF Box has become inextricably
associated with Halloween, on October 31st, in Canada;
Attendu que la tirelire orange de l’UNICEF est maintenant
étroitement associée à l’Halloween, fêtée le 31 octobre, au
Canada;
Attendu que l’UNICEF, s’inspirant de la Convention relative
aux droits de l’enfant qui a été presque universellement ratifiée,
s’est donné pour mission de contribuer à la survie et au bien-être
des enfants démunis du monde, ainsi qu’à l’amélioration de la
qualité de vie et de l’espoir en l’avenir de tous les enfants;
Attendu que la désignation, par le gouvernement du Canada, du
31 octobre comme Journée nationale de l’UNICEF au Canada
consacrerait la réalité d’une tradition canadienne perpétuée et
soutenue financièrement par l’ensemble de la population
canadienne;
Attendu que la participation des Canadiens et Canadiennes à la
campagne annuelle de la tirelire UNICEF met en lumière
l’importance qu’ils attachent à la défense des droits des enfants et
à la primauté du droit;
Attendu que, par le décret C.P. 2000-1179 du 27 juillet 2000, la
gouverneure en conseil a ordonné que soit prise une proclamation
désignant le 31 octobre de chaque année comme Journée
nationale de l’UNICEF,
Sachez que, sur et avec l’avis de Notre Conseil privé pour le
Canada, Nous, par Notre présente proclamation, ordonnons que le
31 octobre de chaque année soit proclamé Journée nationale de
l’UNICEF.
De ce qui précède, Nos féaux sujets et tous ceux que les
présentes peuvent concerner sont par les présentes requis de
prendre connaissance et d’agir en conséquence.
En Foi De Quoi, Nous avons fait émettre Nos présentes lettres
patentes et à icelles fait apposer le grand sceau du Canada. Témoin : Notre très fidèle et bien-aimée Adrienne Clarkson,
Chancelière et Compagnon principal de Notre Ordre du
Whereas UNICEF, guided by the nearly universally ratified
Convention on the Rights of the Child, focusses on ensuring the
survival and well-being of the world’s deprived children, as well
as improving all children’s quality of life and hope for the future;
Whereas the naming of October 31st as National UNICEF Day
in Canada, in perpetuity, by the Government of Canada would
endorse the reality of an ongoing Canadian tradition, which is led
and funded by the whole of the population of Canada;
Whereas the participation of Canadians in the annual
UNICEF Box campaign underscores the importance that
Canadians place on defending the rights of children and the rule
of law;
And whereas, by Order in Council P.C. 2000-1179 of July 27,
2000, the Governor in Council has directed that a proclamation do
issue declaring October 31st of each year to be National
UNICEF Day;
Now Know You that We, by and with the advice of our Privy
Council for Canada, do by this Our Proclamation declare October 31st of each year to be National UNICEF Day.
Of All Which Our Loving Subjects and all others whom these
Presents may concern are hereby required to take notice and to
govern themselves accordingly.
In Testimony Whereof, We have caused these Our Letters to be
made Patent and the Great Seal of Canada to be hereunto affixed. Witness: Our Right Trusty and Well-beloved Adrienne
Clarkson, Chancellor and Principal Companion of Our Order of
2267
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Canada, Chancellor and Commander of Our Order of Military
Merit, Governor General and Commander-in-Chief of Canada.
At Our Government House, in Our City of Ottawa, this sixth day
of September in the year of Our Lord two thousand and in the
forty-ninth year of Our Reign.
By Command,
V. PETER HARDER
Deputy Registrar General of Canada
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2268
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SI/TR/2000-84
Canada, Chancelière et Commandeur de Notre Ordre du Mérite
militaire, Gouverneure générale et Commandante en chef du
Canada.
À notre Hôtel du Gouvernement, en Notre ville d’Ottawa, ce
sixième jour de septembre de l’an de grâce deux mille, quarante-neuvième de Notre règne.
Par ordre,
Sous-registraire général du Canada
V. PETER HARDER
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SI/TR/2000-85
Registration
SI/2000-85 27 September, 2000
Enregistrement
TR/2000-85 27 septembre 2000
MODERNIZATION OF BENEFITS AND OBLIGATIONS ACT
LOI SUR LA MODERNISATION DE CERTAINS RÉGIMES
D’AVANTAGES ET D’OBLIGATIONS
Order Fixing September 15, 2000 as the Date of the
Coming into Force of Section 44.1 of the Judges
Act
Décret fixant au 15 septembre 2000 la date
d’entrée en vigueur de l’article 44.1 de la Loi sur
les juges
P.C. 2000-1418 13 September, 2000
C.P. 2000-1418 13 septembre 2000
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to subsection 340(1) of the Modernization of Benefits and Obligations Act,
assented to on June 29, 2000, being chapter 12 of the Statutes of
Canada, 2000, hereby fixes September 15, 2000 as the day on
which section 44.1 of the Judges Act, as enacted by section 163 of
the Modernization of Benefits and Obligations Act, comes into
force.
Sur recommandation de la ministre de la Justice et en vertu du
paragraphe 340(1) de la Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations, sanctionnée le 29 juin 2000,
chapitre 12 des Lois du Canada (2000), Son Excellence la Gouverneure générale en conseil fixe au 15 septembre 2000 la date
d’entrée en vigueur de l’article 44.1 de la Loi sur les juges, édicté
par l’article 163 de la Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order brings into force section 44.1 of the Judges Act, as
enacted by section 163 of the Modernization of Benefits and Obligations Act, which received royal assent on June 29, 2000. Section 44.1 provides for the apportionment of a judicial annuity, to
apply in those few cases where there are two survivors of a judge
at the time of his or her death — a legal spouse from whom they
are separated and a subsequent common-law partner.
Le décret met en vigueur l’article 44.1 de la Loi sur les juges,
édicté par l’article 163 de la Loi sur la modernisation de certains
régimes d’avantages et d’obligations, qui a reçu la sanction
royale le 29 juin 2000. L’article 44.1 prévoit des modalités de
partage de la pension dans les rares cas où un juge laisse deux
survivants au moment de son décès — un époux dont il vivait
séparé et un conjoint de fait avec qui il a commencé à vivre après
sa séparation.
La Loi sur la modernisation de certains régimes d’avantages et
d’obligations étend certains avantages et obligations à tous les
couples qui vivent dans une relation conjugale depuis au moins
un an, afin de refléter les valeurs — tolérance, respect et égalité
— que favorise la Charte canadienne des droits et libertés.
The Modernization of Benefits and Obligations Act extends
benefits and obligations to all couples who have been cohabiting
in a conjugal relationship for at least one year, in order to reflect
values of tolerance, respect and quality, consistent with the Canadian Charter of Rights and Freedoms.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2269
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SI/TR/2000-86
Registration
SI/2000-86 27 September, 2000
Enregistrement
TR/2000-86 27 septembre 2000
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Order declining to set aside or to refer back to the
CRTC Decision CRTC 2000-203
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au
CRTC la décision CRTC 2000-203
P.C. 2000-1462 13 September, 2000
C.P. 2000-1462 13 septembre 2000
Whereas the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission rendered Decision CRTC 2000-203 on
June 16, 2000 approving an application by B. Denham Jolly, on
behalf of a company to be incorporated (Milestone Radio Inc.) for
a broadcasting licence to carry on an English-language FM radio
programming undertaking at Toronto, operating on the frequency
93.5 MHz, channel 228A, with an effective radiated power of
298 watts;
Whereas, subsequent to the rendering of Decision
CRTC 2000-203, the Governor in Council has received petitions
requesting that the said decision be set aside or referred back to
the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission for reconsideration and hearing;
And whereas the Governor in Council, having considered these
petitions, is not satisfied that Decision CRTC 2000-203 derogates
from the attainment of the objectives of the broadcasting policy
set out in subsection 3(1) of the Broadcasting Act;
Attendu que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a, dans sa décision CRTC 2000-203
du 16 juin 2000, approuvé une demande présentée par B. Denham
Jolly, représentant une société devant être constituée (Milestone
Radio Inc.) afin d’obtenir une licence de radiodiffusion visant
l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM de
langue anglaise à Toronto, à la fréquence 93,5 MHz, canal 228A,
avec une puissance apparente rayonnée de 298 watts;
Attendu que la gouverneure en conseil, à la suite de la décision
CRTC 2000-203, a reçu des requêtes demandant l’annulation de
ladite décision ou son renvoi au Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes pour réexamen et nouvelle
audience;
Attendu que la gouverneure en conseil, ayant tenu compte de
ces requêtes, n’est pas convaincue que la décision
CRTC 2000-203 ne va pas dans le sens des objectifs de la politique de radiodiffusion énoncés au paragraphe 3(1) de la Loi sur la
radiodiffusion,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et en vertu de l’article 28 de la Loi sur la radiodiffusion,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil refuse
d’annuler ou de renvoyer la décision CRTC 2000-203 du 16 juin
2000 au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes pour réexamen et nouvelle audience.
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage,
pursuant to section 28 of the Broadcasting Act, hereby declines to
set aside or to refer Decision CRTC 2000-203 of June 16, 2000
back to the Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission for reconsideration and hearing by the Commission.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
2270
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20 SI/TR/2000-87
Registration
SI/2000-87 27 September, 2000
Enregistrement
TR/2000-87 27 septembre 2000
BROADCASTING ACT
LOI SUR LA RADIODIFFUSION
Order declining to set aside or to refer back to the
CRTC Decision CRTC 2000-205
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au
CRTC la décision CRTC 2000-205
P.C. 2000-1463 13 September, 2000
C.P. 2000-1463 13 septembre 2000
Whereas the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission rendered Decision CRTC 2000-205 on
June 16, 2000 approving an application by CHWO Ontario Inc.,
on behalf of 1210361 Ontario Inc. (the general partner), and Ken
Harrigan, George Patton, Terry Patterson and Peter Gilgan (the
limited partners), in a limited partnership known as AM 740
PrimeTime Radio, for a broadcasting licence to carry on an
English-language AM radio programming undertaking at
Toronto, operating on the frequency 740 kHz with a transmitter
power of 50,000 watts;
Attendu que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a, dans sa décision CRTC 2000-205
du 16 juin 2000, approuvé une demande présentée par CHWO
Ontario Inc. au nom de 1210361 Ontario Inc. (l’associée commanditée) et Ken Harrigan, George Patton, Terry Patterson et
Peter Gilgan (les associés commanditaires), dans une société connue sous le nom de AM 740 PrimeTime Radio, afin d’obtenir une
licence de radiodiffusion visant l’exploitation d’une entreprise
de programmation de radio AM de langue anglaise à Toronto, à
la fréquence 740 kHz, avec une puissance d’émission
de 50 000 watts;
Attendu que la gouverneure en conseil, à la suite de la décision
CRTC 2000-205, a reçu des requêtes demandant l’annulation de
ladite décision ou son renvoi au Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes pour réexamen et nouvelle
audience;
Attendu que la gouverneure en conseil, ayant tenu compte de
ces requêtes, n’est pas convaincue que la décision
CRTC 2000-205 ne va pas dans le sens des objectifs de la politique de radiodiffusion énoncés au paragraphe 3(1) de la Loi sur la
radiodiffusion,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et en vertu de l’article 28 de la Loi sur la radiodiffusion,
Son Excellence la Gouverneure générale en conseil refuse
d’annuler ou de renvoyer la décision CRTC 2000-205 du 16 juin
2000 au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes pour réexamen et nouvelle audience.
Whereas, subsequent to the rendering of Decision
CRTC 2000-205, the Governor in Council has received petitions
requesting that the said decision be set aside or referred back to
the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission for reconsideration and hearing;
And whereas the Governor in Council, having considered these
petitions, is not satisfied that Decision CRTC 2000-205 derogates
from the attainment of the objectives of the broadcasting policy
set out in subsection 3(1) of the Broadcasting Act;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage,
pursuant to section 28 of the Broadcasting Act, hereby declines to
set aside or to refer Decision CRTC 2000-205 of June 16, 2000
back to the Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission for reconsideration and hearing by the Commission.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2000
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2000
2271
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
2000
SOR/2000-348
SOR:
SI:
SOR/2000-348—357
SI/2000-84
87
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canada Turkey Marketing Levies Order .....................
2236
SOR/2000-349
1423
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1149  Difenoconazole) ............................................................................
2238
SOR/2000-350
1424
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1152  Flusilazole) ....................................................................................
2242
SOR/2000-351
1425
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1174  Propiconazole)...............................................................................
2246
SOR/2000-352
1426
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1165  Dihydroisohumulones) ..................................................................
2249
2251
SOR/2000-353
1431
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1235  Corrective Amendments, Miscellaneous Program) .......................
SOR/2000-354
1432
Indian Affairs and
Northern Development
Order Prohibiting Entry on Certain Lands in the Yukon Territory
(2000-No. 1, Yukon Airports lands at Minto, Pelly Crossing and
McQuesten, Y.T.) .........................................................................................
2254
SOR/2000-355
1467
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ..................
2257
SOR/2000-356
CRTC
Regulations Amending the Broadcasting Distribution Regulations ..............
2263
SOR/2000-357
CRTC
Rules Amending the CRTC Rules of Procedure...........................................
2265
SI/2000-84
International Cooperation
Proclamation Declaring October 31st of each year to be “National
UNICEF Day” ..............................................................................................
2267
SI/2000-85
1418
Justice
Order Fixing September 15, 2000 as the Date of the Coming into Force of
Section 44.1 of the Judges Act , as enacted by section 163 of the
Modernization of Benefits and Obligations Act ...........................................
2269
SI/2000-86
1462
Canadian Heritage
Order declining to set aside or to refer back to the CRTC Decision
CRTC 2000-203 ...........................................................................................
2270
SI/2000-87
1463
Canadian Heritage
Order declining to set aside or to refer back to the CRTC Decision
CRTC 2000-205 ...........................................................................................
2271
i
2000-09-27 Canada Gazette Part II, Vol. 134, No. 20
INDEX
SOR:
SI:
SOR/2000-348—357
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
SI/2000-84—87
Date
Page
Comments
Broadcasting Distribution RegulationsRegulations Amending ..............................
Broadcasting Act
SOR/2000-356
18/9/00
2263
Canada Turkey Marketing Levies OrderOrder Amending .....................................
Farm Products Agencies Act
SOR/2000-348
11/9/00
2236
CRTC Rules of ProcedureRules Amending ...........................................................
Broadcasting Act
SOR/2000-357
18/9/00
2265
Declining to set aside or to refer back to the CRTC Decision
CRTC 2000-203Order ......................................................................................
Broadcasting Act
SI/2000-86
27/9/00
2270
n
Declining to set aside or to refer back to the CRTC Decision
CRTC 2000-205Order ......................................................................................
Broadcasting Act
SI/2000-87
27/9/00
2271
n
SOR/2000-355
13/9/00
2257
Fixing September 15, 2000 as the Date of the Coming into Force of Section 44.1
of the Judges ActOrder .....................................................................................
Modernization of Benefits and Obligations Act
SI/2000-85
27/9/00
2269
Food and Drug Regulations (1149  Difenoconazole)Regulations Amending .....
Food and Drugs Act
SOR/2000-349
13/9/00
2238
Food and Drug Regulations (1152  Flusilazole)Regulations Amending.............
Food and Drugs Act
SOR/2000-350
13/9/00
2242
Food and Drug Regulations (1165  Dihydroisohumulones)Regulations
Amending .............................................................................................................
Food and Drugs Act
SOR/2000-352
13/9/00
2249
Food and Drug Regulations (1174  Propiconazole)Regulations Amending .......
Food and Drugs Act
SOR/2000-351
13/9/00
2246
Food and Drug Regulations (1235  Corrective Amendments, Miscellaneous
Program)Regulations Amending ......................................................................
Food and Drugs Act
SOR/2000-353
13/9/00
2251
SI/2000-84
27/9/00
2267
SOR/2000-354
13/9/00
2254
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending ..................................
Employment Insurance Act
Proclamation Declaring October 31st of each year to be “National UNICEF Day”...
Other Than Statutory Authority
Prohibiting Entry on Certain Lands in the Yukon Territory (2000-No. 1, Yukon
Airports lands at Minto, Pelly Crossing and McQuesten, Y.T.)Order ..............
Yukon Placer Mining Act
Yukon Quartz Mining Act
ii
n
2000-09-27 Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, no 20
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
2000
DORS/2000-348
DORS/2000-348—357
TR/2000-84—87
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des dindons du Canada ...................................................
2236
DORS/2000-349
1423
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues
(1149  difénoconazole) .............................................................................
2238
DORS/2000-350
1424
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues
(1152  flusilazole).....................................................................................
2242
DORS/2000-351
1425
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues
(1174  propiconazole) ...............................................................................
2246
DORS/2000-352
1426
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues
(1165  dihydroisohumulones) ...................................................................
2249
DORS/2000-353
1431
Santé
Règlement correctif visant le Règlement sur les aliments et drogues
(1235  modifications correctives) .............................................................
2251
DORS/2000-354
1432
Affaires indiennes
et du Nord canadien
Décret interdisant l’accès à des terrains du Yukon (2000-n° 1, terres
duYukon réservées pour des fins d’aéroports à Minto, Pelly Crossing et
McQuesten, Yuk.) ........................................................................................
2254
DORS/2000-355
1467
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi..........................
2257
DORS/2000-356
CRTC
Règlement modifiant le Règlement sur la distribution de radiodiffusion......
2263
DORS/2000-357
CRTC
Règles modifiant les Règles de procédure du CRTC ....................................
2265
TR/2000-84
Coopération internationale
Proclamation ordonnant que le 31 octobre de chaque année soit proclamé
« Journée nationale de l’UNICEF »..............................................................
2267
Justice
Décret fixant au 15 septembre 2000 la date d’entrée en vigueur de
l’article 44.1 de la Loi sur les juges, édicté par l’article 163 de la Loi
sur la modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations.........
2269
TR/2000-85
1418
TR/2000-86
1462
Patrimoine canadien
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC la décision
CRTC 2000-203 ...........................................................................................
2270
TR/2000-87
1463
Patrimoine canadien
Décret refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC la décision
CRTC 2000-205 ...........................................................................................
2271
iii
2000-09-27 Gazette du Canada Partie II, Vol. 134, n o 20
INDEX
DORS:
TR:
DORS/2000-348—357
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Aliments et drogues (1149  difénoconazole)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
TR/2000-84—87
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Date
Page
DORS/2000-349
13/9/00
2238
Aliments et drogues (1152  flusilazole)  Règlement modifiant le Règlement.....
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2000-350
13/9/00
2242
Aliments et drogues (1165  dihydroisohumulones)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2000-352
13/9/00
2249
Aliments et drogues (1174  propiconazole)  Règlement modifiant le
Règlement.............................................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2000-351
13/9/00
2246
Aliments et drogues (1235  modifications correctives)  Règlement correctif
visant le Règlement ..............................................................................................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/2000-353
13/9/00
2251
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement .........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/2000-355
13/9/00
2257
Distribution de radiodiffusion  Règlement modifiant le Règlement .......................
Radiodiffusion (Loi)
DORS/2000-356
18/9/00
2263
Fixant au 15 septembre 2000 la date d’entrée en vigueur de l’article 44.1 de la Loi
sur les juges  Décret..........................................................................................
Modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations (Loi)
TR/2000-85
27/9/00
2269
Interdisant l’accès à des terrains du Yukon (2000-n° 1, terres du Yukon réservées
pour des fins d’aéroports à Minto, Pelly Crossing et McQuesten, Yuk.) 
Décret ...................................................................................................................
Extraction de l’or dans le Yukon (Loi)
Extraction du quartz dans le Yukon (Loi)
DORS/2000-354
13/9/00
2254
Procédure du CRTC  Règles modifiant les Règles .................................................
Radiodiffusion (Loi)
DORS/2000-357
18/9/00
2265
Proclamation ordonnant que le 31 octobre de chaque année soit proclamé
« Journée nationale de l’UNICEF »......................................................................
Autorité autre que statutaire
TR/2000-84
27/9/00
2267
Redevances à payer pour la commercialisation des dindons du Canada 
Ordonnance modifiant l’Ordonnance ...................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/2000-348
11/9/00
2236
Refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC la décision CRTC 2000-203 
Décret ...................................................................................................................
Radiodiffusion (Loi)
TR/2000-86
27/9/00
2270
n
Refusant d’annuler ou de renvoyer au CRTC la décision CRTC 2000-205 
Décret ...................................................................................................................
Radiodiffusion (Loi)
TR/2000-87
27/9/00
2271
n
iv
Commentaires
n
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising