Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 133, no 19
Vol. 133, No. 19
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, SEPTEMBER 15, 1999
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 15 SEPTEMBRE 1999
Statutory Instruments 1999
Textes réglementaires 1999
SOR/99-347 to 359 and SI/99-96 to 100
DORS/99-347 à 359 et TR/99-96 à 100
Pages 2164 to 2219
Pages 2164 à 2219
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 6, 1999 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 6 janvier 1999 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier.
Cependant, certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la
publication par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi
en vertu de l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d’obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s’adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is $87.75 and single issues, $4.95. Orders
should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public Works and
Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 87,75 $ et le prix
d’un exemplaire, de 4,95 $. Veuillez adresser les commandes à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1999
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-347
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-347
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-347 26 août 1999
FOREIGN MISSIONS AND INTERNATIONAL
ORGANIZATIONS ACT
LOI SUR LES MISSIONS ÉTRANGÈRES ET LES
ORGANISATIONS INTERNATIONALES
Order Amending the Cultural and Technical
Cooperation Agency and the Energy Institute of
Countries Using French as a Common Language
Privileges and Immunities Order, 1988
Décret modifiant le Décret de 1988 sur les
privilèges et immunités de l’Agence de coopération
culturelle et technique et de l’Institut de l’Énergie
des pays ayant en commun l’usage du français
P.C. 1999-1477
C.P. 1999-1477
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs and the Minister
of Finance, pursuant to paragraphs 5(1)(c) and (f) of the Foreign
Missions and International Organizations Acta, hereby makes the
annexed Order Amending the Cultural and Technical Cooperation Agency and the Energy Institute of Countries Using French
as a Common Language Privileges and Immunities Order, 1988.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et du
ministre des Finances et en vertu des alinéas 5(1)c) et f) de la Loi
sur les missions étrangères et les organisations internationalesa,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Décret
modifiant le Décret de 1988 sur les privilèges et immunités de
l’Agence de coopération culturelle et technique et de l’Institut de
l’Énergie des pays ayant en commun l’usage du français, ciaprès.
ORDER AMENDING THE CULTURAL AND TECHNICAL
COOPERATION AGENCY AND THE ENERGY
INSTITUTE OF COUNTRIES USING FRENCH AS A
COMMON LANGUAGE PRIVILEGES AND IMMUNITIES
ORDER, 1988
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET DE 1988 SUR LES
PRIVILÈGES ET IMMUNITÉS DE L’AGENCE DE
COOPÉRATION CULTURELLE ET TECHNIQUE ET DE
L’INSTITUT DE L’ÉNERGIE DES PAYS AYANT EN
COMMUN L’USAGE DU FRANÇAIS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The long title of the Cultural and Technical Cooperation
Agency and the Energy Institute of Countries Using French as
a Common Language Privileges and Immunities Order, 19881
is replaced by the following:
1. Le titre intégral du Décret de 1988 sur les privilèges et
immunités de l’Agence de coopération culturelle et technique et
de l’Institut de l’Énergie des pays ayant en commun l’usage du
français1 est remplacé par ce qui suit :
AGENCE DE LA FRANCOPHONIE AND THE INSTITUT DE
L’ÉNERGIE ET DE L’ENVIRONNEMENT DE LA FRANCOPHONIE PRIVILEGES AND IMMUNITIES ORDER
DÉCRET SUR LES PRIVILÈGES ET IMMUNITÉS DE
L’AGENCE DE LA FRANCOPHONIE ET DE L’INSTITUT
DE L’ÉNERGIE ET DE L’ENVIRONNEMENT DE LA
FRANCOPHONIE
2. L’article 1 du même décret et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. Les définitions de « Accord », « Agence » et « Institut »,
à l’article 2 du même décret, sont respectivement remplacées
par ce qui suit :
« Accord » L’accord conclu en 1988 entre le gouvernement du
Canada et l’Agence de coopération culturelle et technique, y
compris les modifications apportées à celui-ci en 1996.
(Agreement)
« Agence » L’Agence de la Francophonie. (Agency)
« Institut » L’Institut de l’énergie et de l’environnement de la
Francophonie. (Institute)
4. L’article 4 du même décret est remplacé par ce qui suit :
4. (1) L’Agence jouit au Canada des privilèges et immunités
énoncés aux articles II et III de la Convention, sous réserve du
droit des autorités locales compétentes de pénétrer dans les locaux de l’Agence en cas d’incendie.
2. Section 1 of the Order and the heading before it are repealed.
3. The definitions “Agency”, “Agreement” and “Institute”
in section 2 of the Order are replaced by the following:
“Agency” means the Agence de la Francophonie; (Agence)
“Agreement” means the Agreement between the Government of
Canada and the Agency for Cultural and Technical Cooperation signed in 1988 and its 1996 amendment; (Accord)
“Institute” means the Institut de l’énergie et de l’environnement
de la Francophonie; (Institut)
4. Section 4 of the Order is replaced by the following:
4. (1) The Agency shall have in Canada the privileges and immunities set out in Articles II and III of the Convention, subject to
the right of the relevant local authorities to enter the Agency’s
premises in the event of a fire.
———
a
1
S.C. 1991, c. 41
SOR/88-574
2164
———
a
1
L.C. 1991, ch. 41
DORS/88-574
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-347
(2) The Institute shall have in Canada the privileges and immunities set out in Articles II and III of the Convention, to the
extent that those privileges and immunities are contained in the
Agreement.
5. Subsection 5(1) of the Order is replaced by the following:
5. (1) Representatives shall have, during their journey to and
from the place of a meeting of the Agency or Institute in Canada,
as well as in Canada, the privileges and immunities set out in
Article IV of the Convention.
(2) L’Institut jouit au Canada, dans la mesure où ils sont prévus
par l’Accord, des privilèges et immunités énoncés aux articles II
et III de la Convention.
5. Le paragraphe 5(1) du même décret est remplacé par ce
qui suit :
5. (1) Les représentants jouissent, au cours des voyages à destination ou en provenance du lieu de la réunion de l’Agence ou
l’Institut au Canada ainsi qu’au Canada, des privilèges et immunités énoncés à l’article IV de la Convention.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
6. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
The purpose of these amendments is to confirm the privileges
and immunities granted, in 1988, to the Cultural and Technical
Cooperation Agency, irrespective of its relations with the Institute. It is also to make clear the privileges and immunities set out
in Article IV of the Convention granted by Canada pursuant to
the Foreign Missions and International Organizations Act. The
amendments also purport to modify the name of each organization, the Cultural and Technical Cooperation Agency and the
Energy Institute of Countries Using French as a Common Language by their new names: the Agence de la Francophonie and
the Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie.
Description
Les amendements pris visent à confirmer les privilèges et immunités que le Canada a accordés en 1988 à l’Agence de la Francophonie (AF), nonobstant son lien avec l’Institut et à expliciter
les privilèges et immunités contenus à l’article IV de la Convention et que le Canada accorde en vertu de la Loi sur les missions
étrangères et les organisations internationales. De même, les
amendements prévoient de remplacer le nom de l’organisation,
l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), par son
nouveau nom: l’Agence de la Francophonie, de même que de
remplacer le nom de l’institut, l’Institut de l’Énergie des pays
ayant en commun l’usage du français, par son nouveau nom:
l’Institut de l’énergie et de l’environnement de la Francophonie.
Alternatives
Immunities and privileges are granted in Canada only by Order
in Council.
Solutions envisagées
Les immunités et privilèges ne peuvent être accordés au
Canada que par décret du gouverneur en conseil.
Benefits and Costs
Compliance with international obligations taken by Canada. No
impact is anticipated on the Canadian economy.
Avantages et coûts
Le respect des obligations internationales contractées par le
Canada. Aucun impact n’est prévu sur l’économie canadienne.
Consultation
The Department of Finance has been consulted.
Consultations
Le ministère des Finances a été consulté.
Compliance and Enforcement
As the purpose of this Order is to grant specific privileges and
immunities, appropriate actions are taken on a case by case basis
within existing resources.
Respect et exécution
Comme le but de ce décret est de confirmer des privilèges et
immunités spécifiques, le respect et l’exécution de celui-ci seront
assurés par les ressources déjà existantes et sur la base du cas par
cas.
Contact
Alan H. Kessel
Director
United Nations, Criminal and Treaty Law Division
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Tel.: (613) 992-6296
FAX: (613) 944-0870
Personne-ressource
Alan H. Kessel
Directeur
Direction du droit onusien, criminel et des traités
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 992-6296
TÉLÉCOPIEUR : (613) 944-0870
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2165
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-348
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-348
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-348 26 août 1999
COPYRIGHT ACT
LOI SUR LE DROIT D’AUTEUR
Regulations Prescribing Networks
(Copyright Act)
Règlement sur la désignation de réseaux (Loi sur le
droit d’auteur)
P.C. 1999-1479
C.P. 1999-1479
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 30.8a and subsection 62(1)b of the Copyright Act, hereby
makes the annexed Regulations Prescribing Networks (Copyright
Act).
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 30.8a et du paragraphe 62(1)b de la Loi sur le droit
d’auteur, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend
le Règlement sur la désignation de réseaux (Loi sur le droit
d’auteur), ci-après.
REGULATIONS PRESCRIBING NETWORKS
(COPYRIGHT ACT)
RÈGLEMENT SUR LA DÉSIGNATION DE RÉSEAUX
(LOI SUR LE DROIT D’AUTEUR)
NETWORK
RÉSEAUX
1. For the purpose of subsection 30.8(9) of the Copyright Act,
the following are prescribed networks:
(a) networks that are networks within the meaning of the
definition “network” in subsection 2(1) of the Broadcasting
Act; and
(b) networks that consist of two or more programming undertakings that are owned by the same person or group of persons
and that have a practice of common programming or an arrangement by which they share programs, as the case may be.
1. Les réseaux désignés pour l’application du paragraphe 30.8(9) de la Loi sur le droit d’auteur sont les suivants :
a) les réseaux visés par la définition de « réseau » au paragraphe 2(1) de la Loi sur la radiodiffusion;
b) les réseaux composés de deux ou plusieurs entreprises de
programmation qui appartiennent à la même personne ou au
même groupe de personnes et qui ont une pratique de programmation commune ou ont conclu une entente de partage
d’émissions, selon le cas.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1999.
2. These Regulations come into force on October 1, 1999.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Bill C-32, An Act to amend the Copyright Act, received Royal
Assent on April 25, 1997. Among the measures put in place by
this bill are new rights for performers and sound recording
makers as well as exceptions for non-profit schools, libraries,
archives and museums.
Le projet de loi C-32, Loi modifiant la Loi sur le droit
d’auteur, a reçu la sanction royale le 25 avril 1997. Parmi les
mesures mises en place par ce projet de loi figurent de nouveaux
droits pour les artistes-interprètes et les producteurs d’enregistrements sonores ainsi que des exceptions visant les écoles, les bibliothèques, les archives et les musées, sans but lucratif.
Il y a également deux exceptions qui tiennent compte du besoin
des radiodiffuseurs (télévision et radio) de réaliser des copies
temporaires des prestations (i.e. « enregistrements éphémères »)
pour faciliter leurs activités de programmation et de radiodiffusion. En l’absence de ces exceptions, les radiodiffuseurs devraient
d’abord obtenir la permission du titulaire du droit d’auteur pour
chaque oeuvre figurant sur l’enregistrement éphémère. Les exceptions sont assujetties à certaines conditions et restrictions. Par
exemple, les deux exceptions contraignent les radiodiffuseurs à
détruire les enregistrements éphémères dans les trente jours
There are also two exceptions which take into account the need
of both radio and television broadcasters to make temporary copies (i.e., “ephemeral recordings”) of performances so as to facilitate programming and broadcasting operations. Without these
exceptions, broadcasters would first need to obtain the permission
of the copyright owner in respect of each copyrighted work captured on the ephemeral recording. The exceptions are subject to
certain conditions and limitations. For example, it is a condition
of both exceptions that broadcasters destroy each ephemeral
recording within thirty days of its making, unless the copyright
———
a
b
S.C. 1997, c. 24, s. 18(1)
S.C. 1997, c. 24, s. 37(2)
2166
———
a
b
L.C. 1997, ch. 24, par. 18(1)
L.C. 1997, ch. 24, par. 37(2)
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-348
owner consents otherwise. Broadcasters must keep a record of the
date(s) of both the making and destruction of each ephemeral
recording, including any other information prescribed by Regulation. Further, the exceptions are not available in respect of copyrighted works for which a collective society of copyright owners
licenses the making of ephemeral recordings.
(Note: The text which follows refers to “programming undertakings” and “broadcasting undertakings”. These terms include entities such as television and radio stations. Their specific legal
definitions are, however, set out in the Copyright Act.)
In particular:
(a) section 30.8 of the Copyright Act allows a programming
undertaking to make, for the purpose of deferred broadcasting,
an ephemeral recording of a live performance which incorporates copyrighted works. This section also allows a programming undertaking to share, without having to obtain the permission of the copyright owners, its ephemeral recordings with
other broadcasting undertakings, provided that both undertakings belong to the same “network”, as prescribed by Regulation;
(b) section 30.9 of the Copyright Act allows a broadcasting undertaking to reproduce a sound recording of a copyrighted
work in a format which facilitates the delivery of programming.
These Regulations prescribe networks for the purposes of section 30.8. Networks licensed pursuant to the Broadcasting Act are
prescribed, as are any group of stations that are owned by the
same person or group of persons and that have either a practice of
common programming or an agreement by which they share programs. In other words, groups of stations that bear a strong resemblance to networks licensed by the Canadian Radio-television
and Telecommunications Commission are also covered.
suivant leur réalisation, à moins que les titulaires de droits
d’auteur ne consentent à ce que les enregistrements soient conservés. Les radiodiffuseurs doivent conserver un registre de la
date de réalisation et de destruction de chaque enregistrement
éphémère, y compris toute autre information visée par règlement.
En outre, l’exception ne s’applique pas dans les cas des oeuvres
protégées par le droit d’auteur pour lesquelles une société de gestion des droits d’auteur accorde des licences pour la production
d’enregistrements éphémères.
(Remarque : Le texte qui suit mentionne les « entreprises de programmation » et les « entreprises de radiodiffusion ». Ces expressions désignent des entités telles que les stations de télévision
et les stations de radio; cependant, des définitions juridiques spécifiques se retrouvent dans la Loi sur le droit d’auteur.)
Ces exceptions sont les suivantes :
a) l’article 30.8 de la Loi sur le droit d’auteur permet à une
entreprise de programmation de réaliser, pour les besoins de la
diffusion différée, des enregistrements éphémères d’une prestation en direct qui comporte des oeuvres protégées par le droit
d’auteur. Cet article 30.8 permet aussi à une entreprise de programmation de partager ses enregistrements éphémères avec
une autre entreprise de radiodiffusion sans avoir à obtenir
l’autorisation des titulaires des droits d’auteur, à condition que
les deux entreprises appartiennent au même « réseau », tel qu’il
est désigné par voie de règlement;
b) l’article 30.9 de la Loi sur le droit d’auteur permet à une
entreprise de radiodiffusion de reproduire un enregistrement
sonore d’une oeuvre protégée par le droit d’auteur sur un support qui facilite la programmation.
Le règlement désigne les réseaux aux fins de l’article 30.8. Les
réseaux autorisés à émettre en vertu de la Loi sur la radiodiffusion sont désignés, ainsi que tout groupement de stations appartenant à la même personne ou au même groupe de personnes et
ayant une pratique de programmation commune ou une entente de
partage d’émissions. En d’autres termes, les groupes qui sont
fortement apparentés aux réseaux titulaires d’une licence de la
Commission de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes sont également désignés.
Alternatives
Solutions de rechange
Networks must be prescribed by Regulation before section 30.8
of the Copyright Act may be brought into force. There are no
alternatives in this respect.
There is no overlap or duplication. The federal government has
exclusive jurisdiction in this matter.
Les réseaux doivent être désignés par règlement pour que
l’article 30.8 de la Loi sur le droit d’auteur puisse entrer en vigueur. À cet égard, il n’y a aucune autre solution envisageable.
Il n’y a ni chevauchement ni double emploi. Le gouvernement
fédéral détient les pouvoirs exclusifs dans ce domaine.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Regulations prescribing networks will benefit certain programming and broadcasting undertakings. The Regulations are
required to enable the sharing of ephemeral recordings within a
network, which would otherwise not be possible. They do this by
allowing broadcasting undertakings within a prescribed network
to make and use a temporary copy of an ephemeral recording
originally made by a programming undertaking belonging to the
same network.
There will be no additional costs to the Government due to the
implementation of these Regulations.
Un règlement désignant les réseaux sera avantageux pour certaines entreprises de programmation et de radiodiffusion. Ce règlement est nécessaire pour permettre le partage des enregistrements éphémères au sein d’un même réseau, ce qui ne serait pas
possible autrement. Ainsi, les entreprises de radiodiffusion sont
autorisées, au sein d’un réseau désigné, à utiliser une copie temporaire d’un enregistrement éphémère initialement réalisé par une
entreprise de programmation appartenant au même réseau.
La mise en oeuvre du règlement n’entraînera aucun coût supplémentaire pour le gouvernement.
2167
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-348
Consultation
Consultations
The following associations were consulted before and during
the regulation-drafting process: the Association canadienne de la
radio et de la télévision de langue française (ACRTF), the Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la
vidéo (ADISQ), the Canadian Association of Broadcasters
(CAB), the Canadian Broadcasting Corporation (CBC), the Canadian Cable Television Association (CCTA), the Canadian Music Publishers Association (CMPA), the Canadian Recording
Industry Association (CRIA), and the Society for Reproduction
Rights of Authors, Composers and Publishers in Canada
(SODRAC).
During these consultations, the departments received many
comments and proposals which were considered in the development of a version that was prepublished in the Canada Gazette,
Part I on January 30, 1999. This version included provisions
specifying other information for record-keeping purposes, as well
as a provision prescribing networks.
Les associations suivantes ont été consultées avant et après la
rédaction du règlement : l’Association canadienne de la radio et
de la télévision de langue française (ACRTF), l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo
(ADISQ), l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), la
Société Radio-Canada (SRC), l’Association canadienne de télévision par câble (ACTC), l’Association canadienne des éditeurs
de musique (ACEM), l’Association de l’industrie canadienne de
l’enregistrement (AICE) et la Société du droit de reproduction des
auteurs, compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC).
Following prepublication, comments were received from the
CAB, the CCTA, the CMPA, CRIA, and the Canadian Independent Record Producers Association (CIRPA).
The main comments relate to “section 3” of the Regulations, as
previously prepublished. This provision established the recordkeeping requirements in respect of ephemeral recordings made
pursuant to section 30.8. Associations representing copyright
owners were very concerned that section 3 had been structured
such that some of the requirements could be evaded and, on this
basis, could not accept the Regulations. However, all of the alternatives discussed either contained elements that were unacceptable to some stakeholders, or, per the advice of the Department of
Justice, were not within the regulation-making power set out in
the Act.
Accordingly, the additional record-keeping requirements have
been removed from the Regulations so as to allow the stakeholders an opportunity to reach a consensus amongst themselves
without unduly delaying implementation of the remaining provisions of Bill C-32.
With respect to networks, comments were received concerning
the requirement that stations falling within a network must be
owned by the same person or group of persons. Certain stakeholders felt that this requirement is too restrictive. However, a
wider designation would not be consistent with federal government policy, as expressed in our laws and in the international
treaties to which Canada is a member. The relevant stakeholders
were informed of these difficulties and support the implementation of this part of the Regulations.
Certain changes were made to the networks provisions to satisfy the Department of Justice requirements; but, care has been
taken to reflect the original policy intent.
Given the extensive changes, the Regulations were prepublished for a second time in the Canada Gazette, Part I, on
July 31, 1999 for a period of fifteen days.
Following the July prepublication, written comments were received from CRIA and the CAB. The CAB supports the latest
version and CRIA offers no comments.
2168
Lors des consultations, les ministères ont reçu de nombreux
commentaires et propositions qui ont été considérés dans
l’élaboration d’une version du règlement publiée au préalable,
pour la première fois, dans la Gazette du Canada Partie I le
30 janvier 1999. Cette version comprenait des dispositions précisant d’autres renseignements aux fins de la tenue des registres, de
même qu’une disposition désignant les réseaux.
Après cette première publication au préalable, des commentaires ont été reçus de l’ACR, de l’ACTC, de l’ACEM, de l’AICE et
de la Canadian Independent Record Production Association
(CIRPA).
Les principaux commentaires portaient sur l’article 3 du règlement, tel qu’il a été publié au préalable. Cette disposition décrivait les exigences relatives à la tenue des registres sur les enregistrements éphémères effectués en vertu de l’article 30.8. Les associations représentant les détenteurs de droits d’auteur
s’opposaient au règlement parce qu’elles étaient préoccupées par
le fait que l’article 3 du règlement permettait d’éluder certaines
exigences. Cependant, toutes les solutions de rechange envisagées
comprenaient des éléments inacceptables pour certains intéressés
ou, selon le ministère de la Justice, dépassaient le pouvoir de
réglementation prévu par la Loi.
Par conséquent, les exigences additionnelles relatives à la tenue
des registres ont été supprimées du règlement afin d’offrir aux
intéressés l’occasion de parvenir à un consensus sans retarder
indûment la mise en oeuvre des autres dispositions du projet de
loi C-32.
En ce qui concerne la désignation de réseaux, des commentaires ont été reçus concernant l’exigence selon laquelle les stations
appartenant à un réseau doivent appartenir à la même personne ou
au même groupe de personnes. Certains intéressés ont fait valoir
que cette exigence était trop restrictive. Toutefois, une désignation plus large ne serait pas compatible avec la politique fédérale
du gouvernement qui s’exprime dans les lois fédérales et en conformité avec les traités internationaux dont le Canada est membre.
Les intéressés ont été informés de ces difficultés et appuient aujourd’hui la mise en oeuvre de cette partie du règlement.
Certains changements rédactionnels ont été toutefois apportés à
la disposition sur les réseaux afin de la rendre conforme aux normes fédérales de rédaction. Cependant, ces changements n’ont
pas modifié l’intention politique de la désignation des réseaux.
Étant donné l’étendue des changements, le règlement a été
publié au préalable pour une deuxième fois dans la Gazette du
Canada Partie I du 31 juillet 1999 pour une période de quinze
jours.
Suite à cette seconde publication au préalable de juillet, nous
avons reçu des commentaires de la part de l’AICE et de l’ACR.
L’ACR appuie la plus récente version du règlement alors que
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-348
Advance notice concerning prescribed networks was entered in
the Report on Plans and Priorities for the Fiscal Year 1998-99.
Compliance and Enforcement
Not applicable. The Regulations merely prescribe networks.
Contacts
Éloïse Arbour
Policy Analyst
Copyright Policy
Department of Canadian Heritage
15 Eddy Street, 4th Floor, Room 133
Hull, Quebec
K1A 0M5
Tel.: (819) 997-5088
FAX: (819) 997-5685
E-mail: eloise_arbour@pch.gc.ca
Albert Cloutier
Policy Analyst
Intellectual Property Policy Directorate
Department of Industry Canada
235 Queen Street, 5th Floor West
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Tel.: (613) 952-3804
FAX: (613) 952-1980
E-mail: cloutier.albert@ic.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
l’AICE ne fournit pas de commentaires spécifiques sur cette version du règlement.
Un préavis concernant la désignation de réseaux a été inscrit
dans le Rapport sur les plans et les priorités pour l’exercice
1998-1999.
Respect et exécution
Sans objet. Le règlement désigne simplement les réseaux.
Personnes-ressources
Éloïse Arbour
Analyste de politiques
Politique du droit d’auteur
Ministère du Patrimoine canadien
15, rue Eddy, 4e étage, pièce 133
Hull (Québec)
K1A 0M5
Tél. : (819) 997-5088
TÉLÉCOPIEUR : (819) 997-5685
Courriel : eloise_arbour@pch.gc.ca
Albert Cloutier
Analyste de politiques
Direction de la politique de la propriété intellectuelle
Industrie Canada
235, rue Queen, 5e étage ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Tél. : (613) 952-3804
TÉLÉCOPIEUR : (613) 952-1980
Courriel : cloutier.albert@ic.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2169
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-349
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-349
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-349 26 août 1999
FISHERIES ACT
LOI SUR LES PÊCHES
Regulations Amending the Alberta Fishery
Regulations, 1998
Règlement modifiant le Règlement de pêche de
l’Alberta (1998)
P.C. 1999-1481
C.P. 1999-1481
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant
to section 43a of the Fisheries Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Alberta Fishery Regulations, 1998.
Sur recommandation du ministre des Pêches et des Océans et
en vertu de l’article 43a de la Loi sur les pêches, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de pêche de l’Alberta (1998), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
ALBERTA FISHERY REGULATIONS, 1998
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE PÊCHE DE L’ALBERTA (1998)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “Director” in subsection 1(1) of the
Alberta Fishery Regulations, 1998 1 is replaced by the following:
“Director” means the Director of Fisheries and Wildlife Management of the Natural Resources Service of the Department.
(directeur)
(2) Subsection 1(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“mealworms” means the larvae of terrestrial coleopterous insects
but does not include maggots, wax worms, earthworms or the
larvae, pupae or adults of aquatic invertebrates. (vers de farine)
1. (1) La définition de « directeur », au paragraphe 1(1) du
Règlement de pêche de l’Alberta (1998) 1, est remplacée par ce
qui suit :
« directeur » Le directeur de la gestion des pêches et de la faune
du service des ressources naturelles du ministère. (Director)
2. Paragraph 19(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) in ice-covered water, more than two lines;
3. Subsection 27(1) of the Regulations is replaced by the
following:
27. (1) No person shall fish with a bow and arrow for Arctic
grayling, trout, mountain whitefish, lake sturgeon, walleye
or northern pike.
4. Subsection 28(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Despite subsection (1), no person shall fish with a spear for
Arctic grayling, trout, mountain whitefish, lake sturgeon, walleye
or northern pike.
5. Schedule 7 to the Regulations is replaced by the following:
———
a
1
S.C. 1991, c. 1, s. 12
SOR/98-246
2170
(2) Le paragraphe 1(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« vers de farine » Larve des insectes coléoptères terrestres. La
présente définition exclut les asticots, les vers de cire, les lombrics et les larves, chrysalides et adultes des invertébrés aquatiques. (mealworms)
2. L’alinéa 19e) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
e) sous l’eau recouverte de glace, plus de deux lignes;
3. Le paragraphe 27(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
27. (1) Il est interdit de pêcher avec un arc et une flèche de
l’ombre arctique, de la truite, du ménomini des montagnes, de
l’esturgeon jaune, du doré jaune ou du grand brochet.
4. Le paragraphe 28(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Malgré le paragraphe (1), il est interdit à quiconque de pêcher au harpon de l’ombre arctique, de la truite, du ménomini des
montagnes, de l’esturgeon jaune, du doré ou du grand brochet.
5. L’annexe 7 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
———
a
1
L.C. 1991, ch. 1, art. 12
DORS/98-246
15/9/99
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-349
SCHEDULE 7
(Sections 23 and 24)
ANNEXE 7
(articles 23 et 24)
WATERS IN WHICH SPORTFISHING
WITH SPECIFIED GEAR OR BAIT IS PROHIBITED
EAUX DANS LESQUELLES LA PÊCHE SPORTIVE AVEC
CERTAINS ENGINS OU APPÂTS EST INTERDITE
Column 1
Column 2
Column 3
Prohibited Gear or bait
Spear
Bow and arrow
Bait
Bait fish
Fish as bait
Bait except maggots
Hook except barbless
hook
Hook except single
pointed hook
Hook size more than
10 mm
Bait except maggots and
meal worms
Waters
All water bodies
All water bodies
All water bodies
All water bodies
All water bodies
All water bodies
All water bodies
Close Time
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
Jan. 1 to Dec. 31
All water bodies
Jan. 1 to Dec. 31
8.
All water bodies
Jan. 1 to Dec. 31
9.
All water bodies
Jan. 1 to Dec. 31
10.
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Engins ou appâts défendus
Harpon
Arc et flèche
Appât
Poisson-appât
Poisson comme appât
Appât, sauf les asticots
Hameçons, sauf les hameçons
sans ardillon
Hameçons, sauf les hameçons à
pointe simple
Hameçons plus grands que
10 mm
Appât, sauf les asticots ou les
vers de farine
Eaux
Toutes
Toutes
Toutes
Toutes
Toutes
Toutes
Toutes
Périodes de fermeture
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Du 1er janv. au 31 déc.
Toutes
Du 1er janv. au 31 déc.
Toutes
Du 1er janv. au 31 déc.
Toutes
Du 1er janv. au 31 déc.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
These amendments to the Alberta Fishery Regulations, 1998
are being made to adjust:
(a) the definition of “Director”;
(b) prohibitions pertaining to bow and arrow restrictions, spear
restrictions and angling restrictions for the taking of fish; and
(c) the schedule for waters in which sportfishing with specified
gear or bait is prohibited.
Description
Ces modifications au Règlement de pêche de l’Alberta de 1998
sont proposées afin de rajuster :
a) la définition du terme « directeur »;
b) les interdictions relatives à l’usage restreint d’arc et de flèches, à celui de lances ou d’utilisation réduite de ligne à pêche
pour la capture du poisson; et
c) les heures où la pêche sportive à l’aide d’engins ou d’appâts
spécialisés est interdite.
La définition du terme « directeur » est mise à jour afin de refléter un nouveau titre. Les autres modifications visent la conservation de la ressource, plus particulièrement le grand brochet.
Des limites réduites de longueur en ce qui a trait au brochet ont
été imposées à l’échelle provinciale, nécessitant la remise à l’eau
d’un grand volume de poissons. Le poisson capturé au moyen
d’un arc et d’une flèche ne peut survivre après sa remise à l’eau.
L’utilisation d’un arc ou d’une flèche est actuellement interdite
pour pêcher la truite, le ménomini des montagnes, l’ombre arctique, l’esturgeon jaune et le doré. Le brochet du nord est ajouté à
la liste des prises interdites. Les interdictions et les restrictions
sont conformes aux pratiques actuelles qui exigent que les pêcheurs à la ligne relâchent immédiatement le poisson qui ne peut
être légalement gardé en fonction de l’espèce, de la limite de
capture ou du poids ou en vertu de certains autres règlements.
Les lignes à pêche dont la manutention est continuellement
sans surveillance sont installées de façon à pêcher à l’aide
d’hameçons munis d’appât ce qui occasionnent de sérieuses blessures aux poissons les conduisant à la mort une fois remis à l’eau.
La réduction du nombre de lignes à utiliser en même temps permet de réduire le nombre de lignes laissées sans surveillance.
The definition of “Director” is being updated to reflect a new
title. The purpose of the other amendments is to conserve fish
resources, particularly northern pike.
Reduced size limits for pike have been implemented throughout the province requiring many fish to be released. Fish taken by
bow or spear cannot survive after release. The use of bows and
spears is currently prohibited for the taking of trout, mountain
whitefish, Arctic grayling, lake sturgeon and walleye. Northern
pike are being added to this list of prohibited catch. This prohibition is consistent with existing Regulations requiring anglers to
immediately release fish that can not be legally kept because of
species, catch limit, size limit or other Regulation.
Lines that are not continuously attended, generally fished with
baited hooks, increase the occurrence of deeply hooked fish,
which leads to hooking mortality of released fish. Reducing the
number of lines in use at one time reduces the number of unattended lines.
2171
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-349
Definitions pertaining to use of other than specified bait are
adjusted to conserve fish resources. The hooking mortality of
released fish is higher for fish caught on baited hooks compared
with unbaited lures. However, pike are less likely to take some
forms of bait such as maggots and meal worms. The use of maggots and meal worms can be allowed as exceptions to total bait
bans to permit the harvest of whitefish and perch, but reduce
hooking mortality of pike.
Les définitions relatives à l’utilisation d’appâts autres que ceux
précisés, sont rajustées de façon à conserver la ressource. Le taux
de mortalité des poissons relâchés et dont la capture est reliée à
l’usage d’hameçon est plus élevé pour le poisson pris à l’aide
d’hameçons munis d’appât qu’il ne l’est pour celui pris au moyen
de leurres sans appât. Toutefois, le brochet ne se laisse pas prendre facilement par l’appât, tel qu’en soit la forme, asticots ou vers
de terre. L’utilisation d’asticots ou de vers de terre peut être permise à titre exceptionnel pour permettre de capturer le poisson
blanc et la perchaude et ainsi réduire le taux de mortalité du brochet capturé par ligne à pêche.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments will help conserve and sustain fish resources
and provide greater recreational and economic opportunity. The
amendments are not expected to pose any costs to government, or
to commercial or native fisheries.
Les modifications aideront à conserver et à maintenir les ressources en matière de pêcheries et fourniront de meilleures possibilités récréatives et économiques. On ne s’attend pas à ce que
ces modifications soient source de coûts supplémentaires pour le
gouvernement ou pour les pêches commerciales ou autochtones.
Consultation
Consultations
An extensive pike management review was conducted during
1998 by the Northern Pike Management Advisory Committee —
a group consisting of representatives of sportfishing organizations, the sportfishing industry, the academic community, commercial fishermen, the Fisheries and Wildlife Management Division and the Alberta Conservation Association.
Le Comité consultatif sur la gestion du brochet du Nord a mené
une étude approfondie sur la gestion du brochet au cours de
l’année 1998. Ce groupe est constitué de représentants
d’organismes de la pêche récréative et de son industrie, de la
communauté académique, des pêcheurs commerciaux, de la division de la Gestion des Pêches et de la Faune et de l’Association
de conservation de l’Alberta.
La participation publique et les consultations reliées aux modifications au Règlement de pêche de l’Alberta de 1998 se sont
déroulées en plusieurs étapes. Les propositions des plans de gestion ont été publiées au préalable dans le Guide des règlements de
pêche récréative de l’Alberta de 1998. Cette initiative a été suivie
d’un avis public et d’un questionnaire publicisés dans les boutiques d’articles de pêche, par le biais d’organismes de pêche récréative et de communiqués de presse. À l’échelle provinciale,
des ateliers regroupant des intervenants-clés ont été mis sur pied
dans neuf communautés et un sondage a été envoyé aux adeptes
de la pêche à la ligne qui ont répondu au questionnaire sans toutefois être en mesure de participer aux ateliers. Il reste que plus de
1 100 d’entre eux ont participé aux sondages et aux ateliers. Selon la rétroaction du public, le comité a recommandé des changements aux règlements sur le brochet. Un sondage donnant suite
à ces consultations a été mené auprès de tous les participants visant la révision de l’ébauche des recommandations touchant les
modifications réglementaires. Finalement, tous les changements
réglementaires proposés ont été étudiés par les groupes provinciaux d’intervenants-clés. Tout au cours du processus de consultations, le public a fortement manifesté son appui pour ces changements réglementaires. On ne s’attend pas à ce que ces modifications aient des répercussions sur les pêches commerciales ou
internes bien que les deux groupes d’usagers aient participé au
processus de consultations.
Public involvement and consultation for amendments to the
Alberta Fishery Regulations, 1998 consisted of a multi-tiered
process. Initially, proposed management plans were prepublished
in the 1998 Alberta Guide to Sportfishing Regulations, followed
by a public notice and questionnaire announced through tackle
shops, sportfishing organizations and news releases. Workshops
with key stakeholders were held in nine communities throughout
the province, and a survey was sent to anglers who responded to
the questionnaire but were unable to attend a workshop. More
than 1,100 Albertans participated in surveys and workshops.
Based on public input, the Committee recommended changes to
pike regulations. A follow up survey was conducted of all participants to review the draft recommendations for Regulation
changes. Finally, all recommended Regulation changes were reviewed by key provincial stakeholder groups. Strong public support was received for Regulation changes during all steps of the
consultation process. The amendments are not intended to impact
commercial or domestic fisheries; however, both user groups
were involved with the consultation process.
Compliance and Enforcement
Conformité et exécution
Compliance and enforcement are not duly impacted, as the
changes that are included in this amendment are alterations of
existing management related restrictions.
Il n’y a pas de répercussion en matière de conformité et
d’exécution étant donné que les changements qui sont compris
dans cette modification représentent une retouche à des restrictions déjà existantes en matière de gestion.
2172
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Contact
David K. Berry
Provincial Recreational Fisheries Specialist
Fisheries and Wildlife Management Division
Natural Resources Service
Alberta Environmental Protection
Main Floor, South Tower, Petroleum Plaza
9915-108 Street
Edmonton, Alberta
T5K 2G8
Telephone: (780) 427-8347
FAX: (780) 422-9559
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-349
Personne-ressource
David K. Berry
Spécialiste en matière de pêches récréatives de la province
Division de la Gestion des pêches et de la faune
Service des Ressources naturelles
Protection de l’Environnement de l’Alberta
Rez-de-chaussée, Tour Sud, Plaza Petroleum
9915 – Rue 108
Edmonton (Alberta)
T5K 2G8
Téléphone : (780) 427-8347
TÉLÉCOPIEUR : (780) 422-9559
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2173
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-350
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-350
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-350 26 août 1999
FOREIGN MISSIONS AND INTERNATIONAL
ORGANIZATIONS ACT
LOI SUR LES MISSIONS ÉTRANGÈRES ET LES
ORGANISATIONS INTERNATIONALES
Organization of American States Privileges and
Immunities in Canada Order
Décret sur les privilèges et immunités au Canada
de l’Organisation des États américains
P.C. 1999-1491
C.P. 1999-1491
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to
paragraphs 5(1)(a), (b), (c), (g) and (h) of the Foreign Missions
and International Organizations Acta, hereby makes the annexed
Organization of American States Privileges and Immunities in
Canada Order.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu des alinéas 5(1)a), b), c), g) et h) de la Loi sur les missions
étrangères et les organisations internationales a, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil prend le Décret sur les privilèges et immunités au Canada de l’Organisation des États américains, ci-après.
ORGANIZATION OF AMERICAN STATES PRIVILEGES
AND IMMUNITIES IN CANADA ORDER
DÉCRET SUR LES PRIVILÈGES ET IMMUNITÉS AU
CANADA DE L’ORGANISATION DES ÉTATS
AMÉRICAINS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this Order.
“Convention” means the Convention on the Privileges and Immunities of the United Nations set out in Schedule III to the
Foreign Missions and International Organizations Act.
(Convention)
“Organization” means the Organization of American States.
(Organisation)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« Convention » La Convention sur les privilèges et immunités des
Nations Unies figurant à l’annexe III de la Loi sur les missions
étrangères et les organisations internationales. (Convention)
« Organisation » L’Organisation des États américains.
(Organization)
PRIVILEGES AND IMMUNITIES
PRIVILÈGES ET IMMUNITÉS
2. (1) The Organization shall have, in Canada, the legal capacities of a body corporate and the privileges and immunities set
out in Sections 2, 3 and 4 of Article II and in Section 10 of Article III of the Convention.
(2) No censorship shall be applied in Canada to the official
correspondence and other official communications of the Organization, as provided by Section 9 of Article III of the Convention.
(3) Representatives of foreign states who are members of the
Organization shall have, during their journey to and from the
place of a meeting of the Organization in Canada, as well as in
Canada,
(a) the following privileges and immunities set out in Section 11 of Article IV of the Convention, namely,
(i) immunity from personal arrest or detention and from seizure of their personal baggage, and, in respect of words spoken or written and all acts done by them in their capacity as
representatives, immunity from legal process of every kind,
(ii) inviolability for all papers and documents,
(iii) the right to use codes and to receive papers or correspondence by courier or in sealed bags,
(iv) exemption from immigration restrictions and alien registration,
(v) the same immunities and facilities in respect of their personal baggage as are accorded to diplomatic envoys, and
2. (1) L’Organisation possède, au Canada, la capacité juridique
d’une personne morale et y jouit des privilèges et immunités
énoncés aux sections 2, 3 et 4 de l’article II et à la section 10 de
l’article III de la Convention.
(2) La correspondance officielle et les autres communications
officielles de l’Organisation ne peuvent être censurées au Canada,
tel que le prévoit la section 9 de l’article III de la Convention.
(3) Les représentants des États étrangers membres de
l’Organisation jouissent, au cours des voyages à destination ou en
provenance du lieu de la réunion de l’Organisation au Canada
ainsi qu’au Canada :
a) des privilèges et immunités suivants énoncés à la section 11
de l’article IV de la Convention :
(i) l’immunité d’arrestation personnelle ou de détention et de
saisie de leurs bagages personnels et, en ce qui concerne les
actes accomplis par eux en leur qualité de représentants (y
compris leurs paroles et écrits), l’immunité de toute juridiction,
(ii) l’inviolabilité de tous papiers et documents,
(iii) le droit de faire usage de codes et de recevoir des documents ou de la correspondance par courrier ou par valises
scellées,
(iv) l’exemption à l’égard de toutes mesures restrictives relatives à l’immigration et de toutes formalités d’enregistrement des étrangers,
———
a
S.C. 1991, c. 41
2174
———
a
L.C. 1991, ch. 41
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-350
(vi) such other privileges, immunities and facilities not inconsistent with the foregoing as diplomatic envoys enjoy,
except that they shall have no right to claim exemption from
customs duties on goods imported (otherwise than as part of
their personal baggage) or from excise duties or sales taxes;
and
(b) the privileges and immunities set out in Sections 12, 14, 15
and 16 of Article IV of the Convention.
(4) Officials of the Organization who are not Canadian citizens
or permanent residents shall have in Canada the following privileges and immunities set out in Section 18 of Article V of the
Convention:
(a) immunity from legal process in respect of words spoken or
written and all acts performed by them in their official capacity; and
(b) immunity from immigration restrictions and alien registration.
(5) Officials of the Organization who are Canadian citizens or
permanent residents shall have in Canada immunity from legal
process in respect of words spoken or written and all acts performed by them in their official capacity, as provided by paragraph 18(a) of Article V of the Convention.
(6) Experts who are not Canadian citizens or permanent residents and who are performing missions for the Organization shall
have, during their journey to and from the place of their mission
in Canada, as well as in Canada, the following privileges and
immunities set out in Section 22 of Article VI of the Convention:
(a) immunity from personal arrest or detention and from seizure of their personal baggage;
(b) in respect of words spoken or written and acts done by
them in the course of the performance of their mission, immunity from legal process of every kind, which immunity shall
continue to be accorded notwithstanding that the persons concerned are no longer employed on missions for the Organization;
(c) inviolability for all papers and documents; and
(d) the same immunities and facilities in respect of their personal baggage as are accorded to diplomatic envoys.
(7) Experts who are Canadian citizens or permanent residents
and who are performing missions for the Organization shall have
in Canada the following privileges and immunities set out in Section 22 of Article VI of the Convention:
(a) in respect of words spoken or written and acts done by
them in the course of the performance of their mission, immunity from legal process of every kind, which immunity shall
continue to be accorded notwithstanding that the persons concerned are no longer employed on missions for the Organization; and
(b) inviolability for all papers and documents.
(v) les mêmes immunités et facilités en ce qui concerne leurs
bagages personnels que celles accordées aux agents diplomatiques,
(vi) tels autres privilèges, immunités et facilités non incompatibles avec ce qui précède dont jouissent les agents diplomatiques, sauf le droit de réclamer l’exemption des droits de
douane sur des objets importés (autres que ceux qui font
partie de leurs bagages personnels) ou de droits d’accise ou
de taxes à la vente;
b) des privilèges et immunités énoncés aux sections 12, 14, 15
et 16 de l’article IV de la Convention.
(4) Les fonctionnaires de l’Organisation qui ne sont ni citoyens
canadiens ni résidents permanents jouissent au Canada des privilèges et immunités suivants énoncés à la section 18 de l’article V
de la Convention. Les fonctionnaires :
a) jouissent de l’immunité de juridiction pour les actes accomplis par eux en leur qualité officielle (y compris leurs paroles et écrits);
b) ne sont pas soumis aux dispositions limitant l’immigration
et aux formalités d’enregistrement des étrangers.
(5) Les fonctionnaires de l’Organisation qui sont citoyens canadiens ou résidents permanents jouissent au Canada de
l’immunité de juridiction pour les actes accomplis par eux en leur
qualité officielle (y compris leurs paroles et écrits), tel que le prévoit l’alinéa 18a) de l’article V de la Convention.
(6) Les experts en mission pour l’Organisation qui ne sont ni
citoyens canadiens ni résidents permanents jouissent, au cours
des voyages à destination ou en provenance du lieu de leur mission au Canada ainsi qu’au Canada, des privilèges et immunités
suivants énoncés à la section 22 de l’article VI de la Convention :
a) l’immunité d’arrestation personnelle ou de détention et de
saisie de leurs bagages personnels;
b) l’immunité de toute juridiction en ce qui concerne les actes
accomplis par eux au cours de leurs missions (y compris leurs
paroles et écrits) — cette immunité continuant à leur être accordée même après qu’ils ont cessé de remplir des missions
pour l’Organisation;
c) l’inviolabilité de tous papiers et documents;
d) les mêmes immunités et facilités en ce qui concerne leurs
bagages personnels que celles qui sont accordées aux agents
diplomatiques.
(7) Les experts en mission pour l’Organisation qui sont citoyens canadiens ou résidents permanents jouissent au Canada
des privilèges et immunités suivants énoncés à la section 22 de
l’article VI de la Convention :
a) l’immunité de toute juridiction en ce qui concerne les actes
accomplis par eux au cours de leurs missions (y compris leurs
paroles et écrits) — cette immunité continuant à leur être accordée même après qu’ils ont cessé de remplir des missions
pour l’Organisation;
b) l’inviolabilité de tous papiers et documents.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
2175
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-350
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
Canada became Party to the Organization of American States
in 1989. The purpose of this Order is to grant to the Organization,
the representatives of its Member States, its officials and its experts on missions, certain privileges and immunities. These are
also granted to the representatives of Member States for the period while they exercise their functions as well as during their
journey to and from the place of a meeting of the Organization.
Privileges and immunities herewith granted do not include fiscal
privileges which are normally granted to international governmental organizations, their officials, their experts on missions for
them and the representatives of their Member States.
The privileges and immunities granted are from the Convention
on Privileges and Immunities of the United Nations set out in
Annex III of the Foreign Missions and International Organizations Act.
The granting of these privileges and immunities is required to
ensure compliance by the Canadian Government with the international obligations contracted when it became member of the
Organization.
Le Canada est devenu membre de l’Organisation des États
américains en 1989. L’objet du décret est d’accorder à cette organisation, de même qu’aux représentants de ses États membres,
à ses fonctionnaires et aux experts en missions pour elle, certains
privilèges et immunités. Ceux-ci sont aussi accordés aux représentants des États membres lorsqu’ils exercent leurs fonctions et
au cours des voyages à destination ou en provenance du lieu
d’une réunion de l’Organisation. Les privilèges et immunités
accordés ne comprennent pas les privilèges fiscaux qui sont normalement accordés aux organisations internationales, à leurs
fonctionnaires, aux experts en missions pour elles et aux représentants de leurs États membres.
Ces privilèges et immunités trouvent leur source dans la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies reproduite à l’annexe III de la Loi sur les missions étrangères et organisations internationales.
L’attribution de ces privilèges et immunités est nécessaire afin
de permettre au Gouvernement du Canada de respecter les obligations qu’il a contractées lorsqu’il est devenu membre de
l’Organisation.
Alternatives
Solutions envisagées
To allow the Government of Canada to fulfil its international
commitments, there is no alternative solution but to adopt this
Order.
Seule la prise d’un règlement peut permettre au Gouvernement
du Canada de remplir ses engagements internationaux.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
No impact is anticipated on the Canadian economy.
Aucun impact ne devrait se faire sentir sur l’économie canadienne.
Consultation
Consultations
Discussions have been held between officials of the Departments of Foreign Affairs and International Trade and Finance.
Les représentants du ministère des Finances et ceux du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international se sont
consultés.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
As the purpose of this Order is to grant specific privileges and
immunities, appropriate actions are taken on a case by case basis.
Ce décret ayant pour but d’accorder des privilèges et des immunités spécifiques, les mesures appropriées sont prises sur la
base du cas par cas.
Contact
Alan H. Kessel
Director
United Nations, Criminal and Treaty Law Division
Department of Foreign Affairs and International Trade
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Tel.: (613) 992-6296
FAX: (613) 944-0870
Personne-ressource
Alan H. Kessel
Directeur
Direction du droit onusien, criminel et des traités
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Tél. : (613) 992-6296
TÉLÉCOPIEUR : (613) 944-0870
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2176
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-351
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-351
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-351 26 août 1999
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the European Union Surtax
Order
Décret modifiant le Décret imposant une surtaxe à
l’Union européenne
P.C. 1999-1492
C.P. 1999-1492
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, pursuant to
subsection 53(2) and section 79 of the Customs Tariff a, on the
recommendation of the Minister of Finance and the Minister of
Foreign Affairs, hereby makes the annexed Order Amending the
European Union Surtax Order.
Sur recommandation du ministre des Finances et du ministre
des Affaires étrangères et en vertu du paragraphe 53(2) et de
l’article 79 du Tarif des douanesa, Son Excellence le Gouverneur
général en conseil prend le Décret modifiant le Décret imposant
une surtaxe à l’Union européenne, ci-après.
ORDER AMENDING THE EUROPEAN
UNION SURTAX ORDER
DÉCRET MODIFIANT LE DÉCRET IMPOSANT UNE
SURTAXE À L’UNION EUROPÉENNE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The Description of Goods of tariff item No. 1602.20.90
set out in column 2 of Schedule 1 to the European Union Surtax Order1 is replaced by the following:
1. La Dénomination des marchandises du numéro tarifaire
1602.20.90 figurant à la colonne 2 de l’annexe 1 du Décret
imposant une surtaxe à l’Union européenne1 est remplacée par
ce qui suit :
Column 1
Column 2
Colonne 1
Tariff Item No.
1602.20.90
Description of Goods
Numéro tarifaire
Dénomination des marchandises
Prepared or preserved meat of liver of any animal, excluding:
- sausage and similar products of meat, meat offal or blood,
and preparations based on these products,
- pâtés de foie with truffles,
- paste, of fowls of the species Gallus domesticus or of
turkeys, not in cans or glass jars,
- homogenized preparations of prepared or preserved meat,
meat offal or blood of subheading 1602.10
1602.20.90
Préparations et conserves de viande de foies de tous les
animaux sauf :
- les saucisses, saucissons et produits similaires, de viande,
d’abats ou de sang et préparations alimentaires à base de
ces produits,
- les pâtés de foie avec truffes,
- la purée de coqs et poules ou de dindons et dindes, non en
conserve ou en pots de verre,
- les préparations homogénéisées de viande, d’abats ou de
sang préparés ou conservés de la sous-position 1602.10
Colonne 2
APPLICATION
APPLICATION
2. This Order does not apply to EU goods referred to in
section 1 that are in transit to Canada on the day on which
this Order comes into force.
2. Le présent décret ne s’applique pas aux marchandises de
l’UE visées à l’article 1 en transit à la date de l’entrée en vigueur du présent décret.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
The Order Amending the European Union Surtax Order, introduces an amendment to the description of products in Schedule 1
to the European Union Surtax Order (P.C. 1999-1323). This
Le Décret modifiant le Décret imposant une surtaxe à l’Union
européenne a pour objet de modifier la dénomination des marchandises figurant à l’annexe 1 du Décret imposant une surtaxe à
———
a
1
S.C. 1997, c. 36
SOR/99-317
———
a
1
L.C. 1997, ch. 36
DORS/99-317
2177
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-351
amendment is technical in nature and clarifies the product coverage of tariff item 1602.20.90 which is set out in Schedule 1 to the
latter Order.
l’Union européenne (C.P. 1999 – 1323). Cette modification de
nature technique précise quelles sont les marchandises visées par
le numéro tarifaire 1602.20.90, qui est énoncé à l’annexe 1 du
décret en question.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. An Order in Council pursuant
to the Customs Tariff is the appropriate method of correcting a
measure that was taken to enforce Canada’s rights under a trade
agreement in response to policies of other countries that adversely
affect the trade in goods of Canada.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
conformément au Tarif des douanes constitue le moyen adéquat
pour apporter des correctifs à une mesure prise en vue de faire
valoir les droits du Canada aux termes d’un accord commercial et
de contrer les politiques d’autres pays qui ont pour effet
d’entraver le commerce des marchandises canadiennes.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
As the amendment contained in this Order is technical in nature, and reflects the intent of the European Union Surtax Order,
there will be no additional impact on Canadian companies.
La modification contenue dans le décret est de nature technique
et est conforme à l’esprit du Décret imposant une surtaxe à
l’Union européenne, ce qui signifie qu’elle n’entraînera aucune
conséquence additionnelle pour les entreprises canadiennes.
Consultation
Consultations
This is a minor technical amendment. Broad-based consultations were conducted in advance of implementing a surtax on
specific products imported from the European Union, including
on products covered by this technical amendment.
Il s’agit d’une modification technique mineure. Des consultations poussées ont été menées préalablement à l’application d’une
surtaxe à certaines marchandises importées de l’Union européenne, y compris les marchandises visées par cette modification
technique.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is not an issue. The Department of National Revenue is responsible for the administration of the Customs Tariff
legislation.
La question du respect ne se pose pas ici. Le ministère du Revenu national est responsable de l’application du Tarif des douanes et de la législation connexe.
Contact
Marie-France Huot
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
(613) 996-0628
Personne-ressource
Marie-France Huot
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
(613) 996-0628
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2178
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-352
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
Enregistrement
DORS/99-352 26 août 1999
26 August, 1999
NATIONAL PARKS ACT
LOI SUR LES PARCS NATIONAUX
Regulations Amending the National Parks Fishing
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche
dans les parcs nationaux
P.C. 1999-1493
C.P. 1999-1493
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to
subsection 7(1)a of the National Parks Act, hereby makes the
annexed Regulations Amending the National Parks Fishing
Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Patrimoine canadien et
en vertu du paragraphe 7(1)a de la Loi sur les parcs nationaux,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE NATIONAL PARKS
FISHING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
PÊCHE DANS LES PARCS NATIONAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) The definition “park officer” in section 2 of the
National Parks Fishing Regulations2 is repealed.
(2) The definition “salmon licence”3 in section 2 of the
Regulations is replaced by the following:
“salmon licence” means a salmon licence that is issued pursuant
to paragraph 4(b); (permis de pêche du saumon)
(3) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“lake trout endorsement” means an endorsement to fish for lake
trout in the waters of Prince Albert National Park, issued pursuant to section 4.1; (autorisation de pêcher le touladi)
2. Section 2.54 of the Regulations is replaced by the following:
2.5 For those parks within the Yukon Territory, south of the
Inuvialuit Settlement Region, these Regulations do not apply to
the beneficiaries, within their respective traditional territories, of
the Champagne and Aishihik First Nations Final Agreement and
of the Vuntut Gwitchin First Nation Final Agreement as approved, given effect and declared valid by the Yukon First
Nations Land Claims Settlement Act.
3. (1) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by
striking out the word “or” at the end of paragraph (a) and by
replacing paragraph (b)3 with the following:
(b) for salmon in any waters in Cape Breton Highlands,
Kouchibouguac or Terra Nova National Parks unless that person is the holder of a salmon licence and is in possession of at
least one unused salmon tag; or
(c) for lake trout in any waters of Prince Albert National Park
unless that person is the holder of a lake trout endorsement and
a fishing permit issued pursuant to paragraph 4(a) and is in
possession of at least one unused lake trout tag.
———
a
1
2
3
4
S.C. 1996, c. 10, s. 246
SOR/93-33
C.R.C., c. 1120
SOR/94-314
SOR/98-268
1. (1) La définition de « fonctionnaire de parc »1, à l’article 2 du Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux2, est
abrogée.
(2) La définition de « permis de pêche du saumon »3, à
l’article 2 du même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« permis de pêche du saumon » Permis délivré aux termes de
l’alinéa 4b). (salmon licence)
(3) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« autorisation de pêcher le touladi » Autorisation de pêcher le
touladi dans les eaux du parc national de Prince-Albert, accordée aux termes de l’article 4.1. (lake trout endorsement)
2. L’article 2.54 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
2.5 Dans le cas des parcs situés dans le territoire du Yukon, au
sud de la région des Inuvialuit, le présent règlement ne s’applique
pas — dans leurs territoires traditionnels respectifs — aux bénéficiaires de l’Accord définitif visant les premières nations de
Champagne et Aishihik ni à ceux de l’Accord définitif visant la
première nation des Gwitchin Vuntut, ces accords étant approuvés, mis en vigueur et déclarés valides par la Loi sur le règlement
des revendications territoriales des premières nations du Yukon.
3. (1) L’alinéa 3(1)b)3 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) le saumon dans les eaux des parcs nationaux des
Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Kouchibouguac ou Terra-Nova,
à moins d’être titulaire d’un permis de pêche du saumon et
d’avoir en sa possession au moins une étiquette à saumon inutilisée;
c) le touladi dans les eaux du parc national de Prince-Albert, à
moins d’être titulaire d’une autorisation de pêcher le touladi, et
d’un permis de pêche délivré aux termes de l’alinéa 4a), et
d’avoir en sa possession au moins une étiquette à touladi inutilisée.
———
a
1
2
3
4
L.C. 1996, ch. 10, art. 246
DORS/93-33
C.R.C., ch. 1120
DORS/94-314
DORS/98-268
2179
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (3):
(4) Paragraph (1)(c) does not apply to a person under 16 years
of age who is accompanied by a person 16 years of age or older
who is the holder of a lake trout endorsement and is in possession
of at least one unused lake trout tag.
4. Section 45 of the Regulations is replaced by the following:
4. A superintendent shall, on application by any person and
payment by that person of the applicable fee fixed under section 24 of the Parks Canada Agency Act, issue to that person
(a) a fishing permit; or
(b) a salmon licence and one salmon tag.
4.1 A superintendent shall, on application by any person who
holds a fishing permit, issue to that person a lake trout endorsement and a maximum of two lake trout tags.
5. Subsection 6(3)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Where a fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement has been lost, a superintendent shall issue, without
charge, a new permit, licence or endorsement, as the case may be,
to a person who establishes that the person is the holder of the
lost permit, licence or endorsement.
6. Section 71 of the Regulations is replaced by the following:
7. Every person shall, when fishing, carry any fishing permit,
salmon licence or lake trout endorsement issued to that person
and shall, on request by a superintendent or park warden, produce
the fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement for
examination.
7. (1) Subsection 7.1(1)1 of the Regulations is replaced by
the following:
7.1 (1) Every person who holds a salmon licence and who
catches salmon in a park shall, in the manner set out in a notice
posted by the superintendent or, where no such notice is posted,
in the manner set out in the salmon licence,
(a) register their catch of salmon;
(b) maintain a record of their catch of salmon; and
(c) submit that record to a park warden.
(2) Subsection 7.1(3)1 of the Regulations is repealed.
8. (1) Subsection 7.2(1)6 of the Regulations is replaced by
the following:
7.2 (1) Every person who catches and retains a salmon in
Cape Breton Highlands, Kouchibouguac or Terra Nova National
Parks shall immediately affix to it a salmon tag in accordance
with subsection (2).
(2) The portion of subsection 7.2(4)6 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) No person shall be in possession of salmon in Cape Breton
Highlands, Kouchibouguac or Terra Nova National Parks unless
———
5
6
SOR/96-245
SOR/86-378
2180
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) L’alinéa (1)c) ne s’applique pas à une personne âgée de
moins de 16 ans qui est accompagnée d’une personne âgée de
16 ans ou plus, laquelle est titulaire d’une autorisation de pêcher
le touladi et a en sa possession au moins une étiquette à touladi
inutilisée.
4. L’article 45 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. Le directeur de parc délivre à quiconque en fait la demande
et paie le prix applicable fixé aux termes de l’article 24 de la Loi
sur l’Agence Parcs Canada :
a) un permis de pêche;
b) un permis de pêche du saumon et une étiquette à saumon.
4.1 Le directeur de parc délivre à tout titulaire d’un permis de
pêche qui en fait la demande une autorisation de pêcher le touladi
et un maximum de deux étiquettes à touladi.
5. Le paragraphe 6(3)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Dans le cas où une personne perd son permis de pêche, son
permis de pêche du saumon ou son autorisation de pêcher le touladi, le directeur de parc, sur présentation d’une preuve établissant qu’elle en est le titulaire, lui délivre sans frais un nouveau
permis ou autorisation.
6. L’article 71 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. La personne qui pêche doit porter sur elle son permis de pêche, son permis de pêche du saumon ou son autorisation de pêcher le touladi et les présenter au directeur de parc ou au gardien
de parc si l’un ou l’autre en fait la demande.
7. (1) Le paragraphe 7.1(1)1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
7.1 (1) Le titulaire d’un permis de pêche du saumon qui prend
du saumon dans un parc doit, en la manière prescrite dans l’avis
affiché par le directeur de parc, ou à défaut d’avis, en la manière
prescrite dans le permis :
a) enregistrer ses prises de saumon;
b) tenir le registre de ses prises de saumon;
c) soumettre le registre à un gardien de parc.
(2) Le paragraphe 7.1(3)1 du même règlement est abrogé.
8. (1) Le paragraphe 7.2(1)6 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
7.2 (1) Toute personne qui prend et garde un saumon dans les
parcs nationaux des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Kouchibouguac
ou Terra-Nova doit immédiatement y fixer une étiquette à saumon
conformément au paragraphe (2).
(2) Le passage du paragraphe 7.2(4) 6 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Il est interdit d’avoir en sa possession dans les parcs nationaux des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Kouchibouguac ou
Terra-Nova du saumon à moins :
———
5
6
DORS/96-245
DORS/86-378
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
9. The Regulations are amended by adding the following after section 7.3:
7.4 Every person who holds a lake trout endorsement shall, in
the manner set out in a notice posted by the superintendent or,
where no such notice is posted, in the manner set out in the lake
trout endorsement,
(a) register their catch of lake trout;
(b) maintain a record of their catch of lake trout; and
(c) submit that record to a park warden.
7.5 (1) Every person who catches and retains a lake trout in
Prince Albert National Park shall immediately affix to it a lake
trout tag in accordance with subsection (2).
(2) A lake trout tag shall be affixed through the gill cavity and
mouth of the lake trout and securely locked.
(3) No person shall remove a lake trout tag from a lake trout
except at the time the lake trout is prepared for consumption.
(4) No person shall be in possession of lake trout in Prince
Albert National Park unless
(a) in the case of lake trout caught or taken outside Prince
Albert National Park, the person has possession of the lake
trout in accordance with the laws of the Province of
Saskatchewan and has declared possession of the lake trout on
entering Prince Albert National Park in the prescribed form;
and
(b) in any other case, a lake trout tag has been affixed to the
lake trout in accordance with subsection (1).
(5) No person, other than a person under 16 years of age referred to in subsection 3(4), shall affix a lake trout tag issued to
that person under section 4.1 to a lake trout that is caught by another person.
10. Subsection 8 of the Regulations is replaced by the following:
8. (1) A superintendent or park warden who has reasonable
grounds to believe that a person who is the holder of a fishing
permit, salmon licence or lake trout endorsement has violated
these Regulations may suspend and take possession of the fishing
permit, salmon licence or lake trout endorsement, as the case may
be, held by that person.
(2) Where a fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement has been suspended pursuant to subsection (1), the
suspension shall be cancelled and the fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement shall be revalidated and returned
to the person to whom it was issued
(a) after the expiration of 30 days from the date of the suspension unless before that time proceedings have been instituted in
respect of the alleged violation for which the fishing permit,
salmon licence or lake trout endorsement was suspended; or
(b) after that person is acquitted of the alleged violation for
which the fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement was suspended.
9. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 7.3, de ce qui suit :
7.4 Le titulaire d’une autorisation de pêcher le touladi qui
prend du touladi dans un parc doit, en la manière prescrite dans
l’avis affiché par le directeur de parc ou, à défaut d’avis, en la
manière prescrite dans l’autorisation :
a) enregistrer ses prises de touladi;
b) tenir le registre de ses prises de touladi;
c) soumettre le registre à un gardien de parc.
7.5 (1) Toute personne qui prend et garde un touladi dans le
parc national de Prince-Albert doit immédiatement y fixer une
étiquette à touladi conformément au paragraphe (2).
(2) L’étiquette à touladi doit être fixée à travers les ouïes et la
bouche du touladi et être solidement attachée.
(3) L’étiquette fixée à un touladi ne peut être enlevée qu’au
moment où le touladi est préparé en vue d’être consommé.
(4) Il est interdit d’avoir du touladi en sa possession dans le
parc national de Prince-Albert, sauf si, selon le cas :
a) cette possession est conforme aux lois de la province de la
Saskatchewan dans le cas où le touladi est capturé dans des
eaux autres que celles du parc;
b) une étiquette à touladi est fixée au touladi aux termes du paragraphe (1).
(3) Where a person who is the holder of a fishing permit,
salmon licence or lake trout endorsement has been convicted of a
violation of these Regulations, any fishing permit, salmon licence
or lake trout endorsement held by that person shall be cancelled.
(3) Tout permis de pêche, permis de pêche du saumon ou autorisation de pêcher le touladi d’un titulaire reconnu coupable
d’une infraction au présent règlement est annulé.
(4) Where a fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement has been suspended pursuant to subsection (1), the
person to whom it was issued shall not obtain or be in possession
(4) Le titulaire d’un permis de pêche, d’un permis de pêche du
saumon ou d’une autorisation de pêcher le touladi qui a été suspendu en vertu du paragraphe (1) ne peut obtenir ni posséder
(5) Il est interdit à quiconque a obtenu une étiquette à touladi
en application de l’article 4.1, sauf la personne âgée de moins de
16 ans visée au paragraphe 3(4), de fixer l’étiquette à un touladi
pris par une autre personne.
10. L’article 8 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8. (1) Le directeur de parc ou le gardien de parc ayant des motifs raisonnables de croire que le titulaire d’un permis de pêche,
d’un permis de pêche du saumon ou d’une autorisation de pêcher
le touladi a enfreint le présent règlement peut suspendre et confisquer le permis ou l’autorisation.
(2) La suspension d’un permis de pêche, d’un permis de pêche
du saumon ou d’une autorisation de pêcher le touladi en vertu du
paragraphe (1) doit être levée et le permis ou l’autorisation doit
être validé de nouveau et remis au titulaire :
a) à l’expiration d’une période de 30 jours suivant la date de la
suspension, à moins que des poursuites n’aient été intentées
avant la fin de cette période relativement à la présumée infraction ayant donné lieu à la suspension;
b) après que la personne a été reconnue non coupable de la présumée infraction ayant donné lieu à la suspension.
2181
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
of any other of those documents at any time during the period of
suspension.
(5) Where a fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement is cancelled pursuant to subsection (3), the person to
whom it was issued shall not obtain or be in possession of any
other of those documents at any time during the period of one
year following the date of cancellation.
11. The portion of section 115 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
11. No person shall
12. The Regulations are amended by adding the following
after section 12.1:
12.2 Nothwithstanding the limit set out in column III of paragraph 8(a) of Parts I and II of Schedule III, no person shall, in any
year, in the waters of Prince Albert National Park, catch and retain more than two lake trout.
13. Section 14 of the Regulations is replaced by the following:
14. For the purposes of these Regulations, a fish in the possession of a person under 16 years of age who does not hold a fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement, but who is
accompanied by a person holding a fishing permit, salmon licence
or lake trout endorsement, shall be considered to be in the possession of the holder of the fishing permit, salmon licence or lake
trout endorsement.
14. Subsection 19(3)5 of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Subsection (2) does not apply in respect of Riding
Mountain National Park.
15. Section 321 of the Regulations is repealed.
16. Subsection 35(1)5 of the Regulations is replaced by the
following:
35. (1) Notwithstanding sections 3 and 10 and Schedule II, a
superintendent may, by notice in writing, during an open season
close any park waters to fishing or restrict the extent of fishing in
such waters where it is necessary to do so for the protection, conservation and management of fish in those waters.
17. Section 36 of the Regulations is replaced by the following:
36. Every person shall, when fishing in park waters or when in
possession of fishing equipment or bait or any fish in a park, on
request by a superintendent or park warden, produce the fishing
equipment or bait or the fish for examination.
aucun autre de ces documents au cours de la période de suspension.
(5) Le titulaire d’un permis de pêche, d’un permis de pêche du
saumon ou d’une autorisation de pêcher le touladi qui a été annulé en vertu du paragraphe (3) ne peut obtenir ni posséder aucun
autre de ces documents pendant la période d’un an suivant la date
de l’annulation.
11. Le passage de l’article 115 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
11. Il est interdit :
12. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 12.1, de ce qui suit :
12.2 Malgré les limites prescrites à la colonne III des alinéas 8a) des parties I et II de l’annexe III, nul ne peut, au cours
d’une même année, prendre et garder plus de deux touladis dans
les eaux du parc national de Prince-Albert.
13. L’article 14 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
14. Pour l’application du présent règlement, si une personne
âgée de moins de 16 ans est en possession d’un poisson sans être
titulaire d’un permis de pêche, d’un permis de pêche du saumon
ou d’une autorisation de pêcher le touladi, mais est accompagnée
du titulaire d’un tel permis ou autorisation, celui-ci est considéré
comme étant en possession du poisson.
14. Le paragraphe 19(3)5 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Le paragraphe (2) ne s’applique pas au parc national du
Mont-Riding.
15. L’article 321 du même règlement est abrogé.
16. Le paragraphe 35(1)5 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
35. (1) Malgré les articles 3 et 10 et l’annexe II, un directeur de
parc peut, par avis écrit durant une saison de pêche, interdire ou
limiter la pêche dans les eaux du parc lorsque la protection, la
conservation ou la gestion des poissons dans ces eaux l’exigent.
18. Paragraph 37(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) submit that record to a park warden.
19. Items 207 and 20.17 of Schedule II to the Regulations are
replaced by the following:
17. L’article 36 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
36. Quiconque pêche dans les eaux d’un parc ou a en sa possession dans un parc du matériel de pêche, des appâts ou du poisson doit, à la demande du directeur de parc ou d’un gardien de
parc, présenter pour examen le matériel de pêche, les appâts ou le
poisson.
18. L’alinéa 37c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) soumettre le registre à un gardien de parc.
19. Les articles 207 et 20.17 de l’annexe II du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Column I
Column III
Colonne I
Open Season
Victoria Day to
Labour Day
Victoria Day to
Labour Day
Eaux des parcs
Espèces de poissons
20. Le lac Wassegam et Toutes espèces
le lac Kingsmere
20.1 Le lac Crean
Toutes espèces, sauf
le touladi
Column II
Park Waters
Species of Fish
20. Wassegam Lake and All
Kingsmere Lake
20.1 Crean Lake
All except
Lake Trout
———
7
SOR/91-402
2182
———
7
DORS/91-402
Colonne II
Colonne III
Saison de pêche
De la fête de Victoria
à la fête du Travail
De la fête de Victoria
à la fête du Travail
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
20. Item 325 of Schedule II to the Regulations is replaced by
the following:
20. L’article 325 de l’annexe II du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Column I
Column III
Colonne I
Open Season
Victoria Day
to September 30
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Toutes espèces, sauf
31.1 La rivière Chéticamp et ses
affluents, de l’extrémité aval
le saumon
de l’étang Terre Rouge à l’étang
Fence, y compris ce dernier
Saumon
Column II
Park Waters
Species of Fish
31.1 Chéticamp River and tributaries All except
from the lower end of the
salmon
Terre Rouge Pool upstream to,
and including, the Fence Pool
Salmon
32. Chéticamp River and
tributaries upstream from the
Fence Pool
All
Victoria Day
to October 31
Victoria Day
to September 30
21. The portion of items 32.3 and 32.4 of Schedule II to the
Regulations in column III4 are replaced by the following:
32. La rivière Chéticamp et ses
affluents, en amont de
l’étang Fence
32.4
Toutes espèces
Colonne III
Saison de pêche
De la fête de Victoria
au 30 septembre
De la fête de Victoria
au 31 octobre
De la fête de Victoria
au 30 septembre
21. La colonne III4 des articles 32.3 et 32.4 de l’annexe II
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column III
32.3
Colonne II
Colonne III
Open Season
April 15 to September 30
August 15 to October 31
Victoria Day to September 30
August 15 to October 31
32.3
32.4
Saison de pêche
Du 15 avril au 30 septembre
Du 15 août au 31 octobre
De la fête de Victoria au 30 septembre
Du 15 août au 31 octobre
22. Item 457 of Schedule II to the Regulations is replaced by
the following:
22. L’article 457 de l’annexe II du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Park Waters
The following waters in those lands set
aside as a reserve for a National Park
on Ellesmere Island in the
Northwest Territories, as described
in Schedule III to the
National Parks Act
45. All waters
Species of Fish
Open Season
All
All seasons
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Les eaux des terres mises à part à
titre de réserve pour un parc national
sur l’île d’Ellesmere dans les
Territoires du Nord-Ouest qui sont
décrites à l’annexe III de la Loi sur les
parcs nationaux
45. Toutes les eaux
Toutes espèces
5
23. The heading of column III of Part I of Schedule III to
the French version of the Regulations is replaced by “Prises
quotidiennes, limite de possession et, le cas échéant, longueur
totale”.
24. The portion of paragraph 4(e) of Part I of Schedule III
to the Regulations in column III5 is replaced by the following:
Daily Catch and Possession Limit and Overall Length
(where applicable)
2
25. The portion of paragraphs 22(a) and (b) of Part I of
Schedule III to the Regulations in column III5 are replaced by
the following:
Daily Catch and Possession Limit and Overall Length
(where applicable)
0 (only catch and release are permitted)
0 (only catch and release are permitted)
Saison de pêche
Toutes saisons
23. Le titre de la colonne III de la partie I de l’annexe III
de la version française du même règlement est remplacé par
« Prises quotidiennes, limite de possession et, le cas échéant,
longueur totale ».
24. La colonne III5 de l’alinéa 4e) de la partie I de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Colonne III
Article
4 e)
Prises quotidiennes, limite de possession et, le cas échéant,
longueur totale
2
25. La colonne III5 des alinéas 22a) et b) de la partie I de
l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column III
Item
22(a)
(b)
Colonne III
5
Column III
Item
4(e)
Colonne II
Colonne III
Article
22a)
b)
Prises quotidiennes, limite de possession et, le cas échéant,
longueur totale
0 (seule la prise et la remise à l’eau du poisson sont permises)
0 (seule la prise et la remise à l’eau du poisson sont permises)
2183
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
26. The portion of paragraph 9(a) of Part II of Schedule III
to the Regulations in column III4 is replaced by the following:
26. La colonne III4 de l’alinéa 9a) de la partie II de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column III
Item
9(a)
Colonne III
Aggregate Daily Catch and Possession Limit
6
27. The portion of item 19 of Part II of Schedule III to the
Regulations in column III5 is replaced by the following:
Article
9a)
27. La colonne III5 de l’article 19 de la partie II de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column III
Item
19.
Colonne III
Aggregate Daily Catch and Possession Limit
10
28. The portion of items 21 and 22 of Part II of Schedule III
to the Regulations in column III8 are replaced by the following:
Article
19.
Colonne III
Aggregate Daily Catch and Possession Limit
5
10
29. Paragraph 10(b)5 of Schedule IV to the Regulations is
repealed.
30. The portion of paragraph 2(d) of Schedule V to the
Regulations in column II4 is replaced by the following:
Article
21.
22.
Limites quotidiennes globales de prise et de possession
5
10
29. L’alinéa 10b)5 de l’annexe IV du même règlement est
abrogé.
30. La colonne II4 de l’alinéa 2d) de l’annexe V du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Park Waters
(d) Jasper National Park
The Maligne River between Maligne Lake and Medicine Lake
2.
Limites quotidiennes globales de prise et de possession
10
28. La colonne III8 des articles 21 et 22 de la partie II de
l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column III
Item
21.
22.
Limites quotidiennes globales de prise et de possession
6
31. The Regulations are amended by replacing the expression “a fishing permit or a salmon licence” and the expression
“fishing permit or salmon licence” with the expression “a
fishing permit, salmon licence or lake trout endorsement”,
with any modifications that the circumstances require, in the
following provisions:
(a) section 5; and
(b) paragraph 19(1)(a).
Eaux des parcs
d) Parc national Jasper
La rivière Maligne entre le lac Maligne et le lac Medicine
2.
31. Dans les passages suivants du même règlement «
permis de pêche ou un permis de pêche du saumon »
remplacé par « un permis de pêche, un permis de pêche
saumon ou une autorisation de pêcher le touladi », avec
adaptations nécessaires :
a) l’article 5;
b) l’alinéa 19(1)a).
un
est
du
les
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
32. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
32. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The National Parks Fishing Regulations are made under the
authority of the National Parks Act and provide for the management and control of fishing activities in Canada’s national parks.
The Regulations are being modified to adapt to changing circumstances related to the protection of fish resources in the national
parks and to address inconsistencies and errors found in the text
of the current Regulations.
Le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux a été
adopté en vertu de la Loi sur les parcs nationaux et s’applique à
la gestion et à la surveillance des activités de pêche dans les parcs
nationaux du Canada. Il est modifié afin de tenir compte de
l’évolution de la situation relative à la protection des ressources
halieutiques dans les parcs nationaux ainsi que pour corriger
quelques erreurs ou incohérences trouvées dans le texte.
———
8
SOR/96-245; SOR/98-268
2184
———
8
DORS/96-245; DORS/98-268
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
Several modifications will adjust the schedules with regard to
open seasons, species of game fish which may be caught, catch
and possession limits and waters closed to fishing. These adjustments are required periodically to allow for moderate harvest
levels or to restrict seasons during spawning periods to protect
certain species at their most vulnerable time. In some cases, park
waters are being closed completely to allow species to recover in
number or because species are becoming seriously depleted.
In addition to seasonal adjustments, several new provisions
will be added to the Regulations. In Prince Albert National Park,
a new system for managing the park’s lake trout resource, called
an endorsement program, is being created. The program will establish a tagging system and mandatory reporting of all lake trout
catches through the issuance of an “endorsement” to fish for lake
trout. Anglers will require this endorsement, in addition to the
regular fishing permit. An annual limit of one lake trout per person is also instituted. The daily limit of one lake trout per person
remains unchanged.
A lake trout program is required because lake trout, which is
the largest and the longest-living species of native fish in the
park, is a vulnerable species in Saskatchewan and Alberta. Quality lake trout angling opportunities are diminishing in roadaccessible areas of both Saskatchewan and Alberta, making lake
trout fishing in Prince Albert National Park more popular. If the
number of lake trout anglers in the park increases, it could imperil
the viability of the lake trout populations in Prince Albert
National Park. The new program will limit lake trout exploitation
within the park and provide a mechanism to ensure harvest rates
can be accurately monitored.
For certain national parks in the east, changes will be made to
the salmon licencing and reporting provisions. In Cape Breton
Highlands National Park, the existing angling seasons will also be
extended to correspond with those in surrounding waters within
provincial jurisdiction. This initiative will be undertaken on an
experimental basis and will be closely monitored. Most of the
section of the Aspy River that is within the park has not been
included in these amendments because it is considered to be a
sanctuary for migrating anadromous fish and a substantial
spawning and juvenile rearing habitat. However, the area known
as Little Dial is reopened to fishing, as it is no longer a concern to
park resource managers or the local Salmon Fishing Association.
Finally, the amendments removes redundant sections, corrects
a number of inconsistencies and errors and clarify the intent of
the Regulations to make them more easily understood.
Plusieurs des modifications ont pour but de réviser les données
des annexes quant aux dates d’ouverture et de clôture des saisons
de pêche, aux espèces de poissons qu’il est permis de pêcher, aux
limites de prises et de possession ainsi qu’aux eaux des parcs
fermées à la pêche. De tels changements sont effectués régulièrement et visent à permettre des niveaux de récoltes modérés, à
limiter les saisons de pêche durant la période de frai de certaines
espèces et à interdire la pêche à la ligne en quelques endroits afin
de permettre aux populations de poissons de se rétablir ou afin de
les protéger lorsqu’elles sont sérieusement menacées.
En plus des changements saisonniers, quelques articles
d’application sont également ajoutés au règlement. Dans le parc
national de Prince-Albert, un nouveau système est créé pour
mieux gérer le touladi, en tant que ressource. Ce système consiste
à émettre sur demande une « autorisation de pêcher le touladi »,
en sus du permis de pêche habituel, et à exiger que les pêcheurs
marquent et déclarent leurs prises. Une limite annuelle de deux
touladis par pêcheur est également imposée, tandis que la limite
quotidienne actuelle de un touladi demeure inchangée.
L’établissement de ce système est devenu nécessaire parce que
le touladi, qui est le plus gros poisson indigène du parc et qui a la
plus longue durée de vie, est une espèce vulnérable en
Saskatchewan et en Alberta. Ces dernières années, il s’est avéré
de plus en plus difficile de pêcher le touladi dans ces deux provinces, dans des lieux facilement accessibles par route. Le parc
national de Prince-Albert est donc devenu un lieu particulièrement attirant pour les pêcheurs de touladi, de sorte que l’espèce
risque d’en être menacée à plus ou moins long terme. Le système
mis en place permettra de mieux contrôler l’exploitation du touladi dans le parc et d’établir un mécanisme de surveillance efficace des taux annuels de récolte.
Dans certains parcs nationaux de l’Est, des changements sont
apportés aux dispositions relatives aux permis de pêche du saumon et à l’obligation de déclarer les prises. Dans le parc national
des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, les saisons de pêche à la ligne
sont également prolongées de façon à coïncider avec celles en
vigueur dans les eaux voisines de juridiction provinciale. Cette
initiative s’effectuera sur une base exploratoire et fera l’objet
d’une étroite surveillance. Presque toute la section de la rivière
Aspy qui se trouve dans le parc est toutefois exclue de ce changement, parce qu’elle constitue une réserve pour les poissons
anadromes migrateurs et représente un important habitat de frai et
d’alevinage. Par contre, la zone connue sous le nom de Little Dial
est de nouveau ouverte à la pêche, n’étant plus un objet de préoccupation pour les gestionnaires du parc, ni pour l’association
locale de pêche au saumon.
Finalement, quelques modifications sont apportées au règlement afin d’éliminer certaines répétitions et énumérations superflues, de corriger des erreurs de numérotation et de clarifier
l’esprit de la loi.
Alternatives
Solutions envisagées
The amendments directly address problems or inconsistencies
that were identified in the National Parks Fishing Regulations.
Les modifications visent directement les problèmes qui découlent de l’application du Règlement sur la pêche dans les parcs
nationaux ainsi que les incohérences trouvées dans le texte.
En ce qui concerne le parc national de Prince-Albert, on a
d’abord réduit à quelques reprises les limites quotidiennes de
prises et de possession de touladi. Celles-ci sont passées de 5,
dans les années 1970, à 3 dans les années 1980, puis à 1 dans les
années 1990. Ces changements n’ont toutefois pas permis de
In the past, Prince Albert National Park has lowered the lake
trout daily limit from 5 in the 1970s to 3 in the 1980s and to 1 in
the 1990s. However, a daily catch and possession limit did not
effectively limit catches, given that anglers were spending more
days fishing in the park. The alternative is to initiate a more
2185
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
rigorous management system through the lake trout endorsement
program.
With regard to seasonal and other amendments, the status quo
is not deemed acceptable. Protection of the fishing resources of
the national parks must be paramount if angling in the parks is to
continue on a sustainable basis.
restreindre efficacement le nombre de prises annuelles puisque
les pêcheurs ont augmenté le nombre de jours qu’ils passent dans
le parc à pêcher. La solution réside donc dans l’établissement du
système proposé qui permettra une gestion plus rigoureuse de la
ressource.
Quant aux modifications saisonnières et techniques, le statu
quo est inacceptable. La protection des ressources halieutiques
des parcs nationaux doit être une priorité si l’on veut que la pêche
sportive puisse continuer à y être pratiquée et si l’on veut préserver les parcs pour les générations à venir.
Benefits and Costs
Coûts et avantages
These amendments do not overly affect anglers, as current activities will not be significantly curtailed.
The amendments will have little or no effect on Parks Canada’s
operational costs associated with the management and control of
fishing in the parks.
Les modifications n’auront pas d’incidence importante sur les
pêcheurs, car les activités actuelles ne seront pas considérablement restreintes.
Les modifications découlent d’études sur la gestion des populations de poissons dans les eaux des parcs et de consultations
avec des associations de pêcheurs, des organisations environnementales et des groupes récréatifs ou éducatifs. On modifie régulièrement les saisons de pêche, les limites de prises et de possession ainsi que les eaux fermées à la pêche afin de protéger adéquatement les ressources et les habitats halieutiques. La gestion et
le contrôle de la pêche dans les parcs nationaux ont pour but
d’assurer que les populations de poissons sont convenablement
maintenues. La pêche sportive étant une activité populaire dans
les parcs, il est essentiel de prendre des mesures réglementaires
efficaces pour que les avantages de cette activité puissent être
sauvegardés.
Les modifications n’auront que peu ou pas d’impact sur les
coûts opérationnels de Parcs Canada associés à la gestion et au
contrôle de la pêche dans les parcs.
Consultation
Consultations
Consultation with anglers in the parks and local angling associations indicated that, as long as sport angling continues, adjustments to seasons, limits and open waters to protect the resources and the recreational fishery are acceptable.
Les consultations menées auprès des pêcheurs à la ligne dans
les parcs et auprès des associations locales de pêche à la ligne
révèlent que, tant que la pêche sportive se poursuit, les modifications relatives aux saisons de pêche, aux limites de prises et aux
eaux ouvertes à la pêche sont jugées acceptables, en autant
qu’elles visent à protéger les ressources et, par le fait même, la
pêche sportive.
Des consultations ont été menées au cours de la saison de pêche de 1998. Il a été annoncé dans diverses brochures et des guides de pêche que des changements seraient apportés à la réglementation quant aux limites de prises, aux eaux interdites et aux
saisons de pêche. Certains parcs ont également produit des dépliants expliquant les changements proposés et leur raison d’être,
et ils les ont envoyés par la poste ou distribués en mains propres
aux personnes et aux groupes intéressés, tels que des biologistes,
des spécialistes des sciences aquatiques, des guides et pourvoyeurs locaux, des boutiques d’agrès de pêche et des organisations environnementales locales et nationales. Aucune des modifications proposées n’a soulevé de préoccupation majeure.
Dans les parcs de l’Atlantique, les modifications relatives à la
délivrance des permis de pêche au saumon et à l’obligation de
déclarer les prises découlent directement des représentations faites par les associations de pêcheurs à la ligne qui connaissent
cette région.
Dans le parc national de Prince-Albert, l’introduction du nouveau système pour mieux contrôler la pêche au touladi est conforme au plan directeur du parc et au plan de gestion des ressources aquatiques. Le système a été présenté au comité de liaison
The modifications have resulted from ongoing studies related
to the management of fish populations in park waters and from
consultations with angling associations, environmental organizations, and recreational or educational groups. Adjustments are
made on a regular basis to open seasons, catch and possession
limits and waters closed to fishing to protect the aquatic resources
and their habitats. Management and control of fishing in the national parks ensure that fish stocks are properly maintained. As
sport fishing is a popular activity in the parks, effective regulatory
measures are required so that this recreational activity can continue into the future.
Consultations were undertaken during the 1998 fishing season.
Fishing brochures and angling guides outlined proposed changes
to catch limits, closed waters and open seasons. In some parks,
mail-outs or hand-outs detailing the proposed regulatory changes
and their rationale were sent or given to interested groups and
individuals, such as tackle shops, provincial fisheries biologists,
aquatic science experts, local guides and outfitters and local and
national environmental organizations. No major concerns were
raised.
In the Atlantic region parks, the changes in the salmon licensing and reporting provisions respond directly to representations
received from angling associations familiar with the area.
In Prince Albert National Park, the introduction of the lake
trout endorsement program is consistent with the park management plan and its Aquatic Resource Management Plan. The scientific rationale for the program was presented to the Prince
2186
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-352
Albert National Park Science Liaison Committee, an independent
body of scientists which advises the park. The Committee
believes that this type of management system has been long overdue. Public notices were published in provincial papers and raised
no major objections.
scientifique du parc national de Prince-Albert, un organisme indépendant composé de scientifiques qui conseillent la direction
du parc. Le comité estime que ce mode de gestion aurait dû voir
le jour depuis longtemps. Des avis ont également été publiés dans
les journaux de la province et ils n’ont pas suscité d’objections
majeures.
Compliance and Enforcement
Compliance with the new provisions will be ensured through
regular park warden patrols of fishing areas. Voluntary compliance will be encouraged by informing anglers of regulatory requirements through angling guides produced by the parks. As a
final recourse, a charge for an offence under the National Parks
Fishing Regulations would be laid, for which a maximum fine of
$2,000 could be levied under the National Parks Act.
Respect et exécution
Les gardiens de parcs patrouilleront régulièrement les zones de
pêche les plus fréquentées afin d’assurer le respect des nouvelles
dispositions. Pour favoriser l’observation volontaire, on informera les pêcheurs à la ligne des exigences réglementaires au moyen
de guides sur la pêche produits dans les parcs. En dernier recours,
une accusation sera portée pour infraction au Règlement sur la
pêche dans les parcs nationaux et une amende maximale de
2 000 $ pourra être imposée en vertu de la Loi sur les parcs nationaux.
Contact
Jocelyne Cossette
Project Manager, Regulatory Development
National Parks
Parks Canada
25 Eddy Street, 4th Floor
Hull, Quebec
K1A 0M5
Telephone: (819) 994-2698
FAX: (819) 994-5140
Personne-ressource
Jocelyne Cossette
Gestionnaire de projet pour l’élaboration des règlements
Parcs nationaux
Parcs Canada
25, rue Eddy, 4e étage
Hull (Québec)
K1A 0M5
Téléphone : (819) 994-2698
TÉLÉCOPIEUR : (819) 994-5140
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2187
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-353
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-353
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-353 26 août 1999
PUBLIC SERVICE STAFF RELATIONS ACT
LOI SUR LES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA
FONCTION PUBLIQUE
Order designating the Parks Canada Agency for
purposes of paragraph 62(1)(a) of the Act
Décret désignant l’Agence Parcs Canada pour
l’application de l’alinéa 62(1)a) de la Loi
P.C. 1999-1494
C.P. 1999-1494
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to
subsection 62(4)a of the Public Service Staff Relations Act, hereby
designates the Parks Canada Agency, a separate employer, for the
purposes of paragraph 62(1)(a) of that Act.
Sur recommandation de la ministre du Patrimoine canadien et
en vertu du paragraphe 62(4)a de la Loi sur les relations de travail
dans la fonction publique, Son Excellence le Gouverneur général
en conseil désigne l’Agence Parcs Canada, un employeur distinct,
pour l’application de l’alinéa 62(1)a) de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order designates the Park Canada Agency for the purposes
of paragraph 62(1)(a) of the Public Service Staff Relations Act.
Le décret désigne l’Agence Parcs Canada pour l’application de
l’alinéa 62(1)a) de la Loi sur les relations de travail dans la
fonction publique.
———
a
S.C. 1999, c. 26, s. 19(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2188
———
a
L.C. 1999, ch. 26, par. 19(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-354
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-354
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-354 26 août 1999
PUBLIC SERVICE STAFF RELATIONS ACT
LOI SUR LES RELATIONS DE TRAVAIL DANS LA
FONCTION PUBLIQUE
Order designating the National Capital
Commission for purposes of paragraph 62(1)(a)
of the Act
Décret désignant la Commission de la capitale
nationale pour l’application de l’alinéa 62(1)a) de
la Loi
P.C. 1999-1495
C.P. 1999-1495
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to
subsection 62(4)a of the Public Service Staff Relations Act, hereby
designates the National Capital Commission, a separate employer,
for the purposes of paragraph 62(1)(a) of the Public Service Staff
Relations Act.
Sur recommandation de la ministre du Patrimoine canadien et
en vertu du paragraphe 62(4)a de la Loi sur les relations de travail
dans la fonction publique, Son Excellence le Gouverneur général
en conseil désigne la Commission de la capitale nationale, un
employeur distinct, pour l’application de l’alinéa 62(1)a) de cette
loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order designates the National Capital Commission for the
purposes of paragraph 62(1)(a) of the Public Service Staff Relations Act.
Le décret désigne la Commission de la Capitale nationale pour
l’application de l’alinéa 62(1)a) de la Loi sur les relations de
travail dans la fonction publique.
———
a
S.C. 1999, c. 26, s. 19(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
———
a
L.C. 1999, ch. 26, par. 19(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2189
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-355
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-355
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-355 26 août 1999
CANADA LABOUR CODE
CODE CANADIEN DU TRAVAIL
Regulations Amending the Coal Mining Safety
Commission Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
Commission de la sécurité dans les mines de
charbon
P.C. 1999-1497
C.P. 1999-1497
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Labour, pursuant to subsections 137.1(3)a and 157(1)b of the Canada Labour Code, hereby
makes the annexed Regulations Amending the Coal Mining Safety
Commission Regulations.
Sur recommandation du ministre du Travail et en vertu des paragraphes 137.1(3)a et 157(1)b du Code canadien du travail, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement sur la Commission de la sécurité dans les
mines de charbon, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE COAL MINING
SAFETY COMMISSION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMISSION DE LA SÉCURITÉ DANS LES MINES DE
CHARBON
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Sections 3 and 4 of the Coal Mining Safety Commission
Regulations1 are replaced by the following:
1. Les articles 3 et 4 du Règlement sur la Commission de la
sécurité dans les mines de charbon1 sont remplacés par ce qui
suit :
3. (1) Deux mois avant l’expiration du mandat d’un commissaire les représentant, les employeurs d’employés travaillant dans
les mines de charbon peuvent soumettre à l’examen du ministre
les nom et titres de compétence de la personne dont ils recommandent la nomination comme commissaire les représentant au
sein de la Commission.
(2) Deux mois avant l’expiration du mandat d’un commissaire
représentant les employés exerçant dans les mines de charbon des
fonctions autres que celles de surveillance, le syndicat représentant de tels employés peut, après consultation des employés exerçant des fonctions analogues mais non représentés par un syndicat, soumettre à l’examen du ministre les nom et titres de compétence de la personne dont il recommande la nomination comme
commissaire représentant ces employés au sein de la Commission.
4. (1) Si un commissaire représentant les employeurs mentionnés au paragraphe 3(1) cesse d’exercer son mandat, par suite de
sa démission ou pour tout autre motif, ceux-ci peuvent, dans les
30 jours qui suivent, soumettre à l’examen du ministre les nom et
titres de compétence de la personne qu’ils recommandent à titre
de remplaçant.
(2) Si un commissaire représentant les employés exerçant des
fonctions autres que celles de surveillance mentionnés au paragraphe 3(2) cesse d’exercer son mandat, par suite de sa démission
ou pour tout autre motif, le syndicat qui représente de tels employés peut, dans les 30 jours qui suivent, après consultation des
employés exerçant des fonctions analogues mais non représentés
par un syndicat, soumettre à l’examen du ministre les nom et titres de compétence de la personne qu’il recommande à titre de
remplaçant.
3. (1) Two months prior to the expiration of the term of office
of a member of the Commission representative of employers of
employees in coal mines, those employers may submit to the
Minister for consideration the name and qualifications of a person
the employers recommend be appointed as a member of the
Commission to represent the employers.
(2) Two months prior to the expiration of the term of office of
a member of the Commission representative of non-supervisory
employees employed in coal mines, the trade union representing
those employees may, in consultation with any non-supervisory
employees who are not represented by a trade union, submit to
the Minister for consideration the name and qualifications of a
person the trade union recommends be appointed as a member of
the Commission to represent the non-supervisory employees.
4. (1) Within 30 days after a member of the Commission representing employers referred to in subsection 3(1) resigns or ceases
to be a member for any other reason, the employers may submit to
the Minister for consideration the name and qualifications of one
person the employers recommend be appointed to replace the
member of the Commission.
(2) Within 30 days after a member of the Commission representing non-supervisory employees referred to in subsection 3(2)
resigns or ceases to be a member for any other reason, the trade
union representing those employees may, in consultation with any
non-supervisory employees who are not represented by a trade
union, submit to the Minister for consideration the name and
qualifications of one person the trade union recommends be appointed to replace the member of the Commission.
———
a
b
1
R.S., c. 26 (4th Supp.), s. 3
R.S., c. 9 (1st Supp.), s. 4
SOR/90-98
2190
———
a
b
1
L.R., ch. 26 (4e suppl.), art. 3
L.R., ch. 9 (1er suppl.), art. 4
DORS/90-98
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-355
2. Section 6 of the Regulations is replaced by the following:
2. L’article 6 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
6. The term of office of the members of the Commission shall
be three years.
6. La durée du mandat des commissaires est de trois ans.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Part II of the Canada Labour Code (the Code), as amended in
June 1984, removed the power of a safety officer to approve
methods or to vary or exempt from the application of a regulation,
equipment or procedures in coal mining operations subject to the
Code. Such discretionary powers had previously been granted, by
regulation, to the chief inspector of mines responsible for Cape
Breton Development Corporation (CBDC) coal mines in Cape
Breton, Nova Scotia. These powers were used to ensure that the
standards applying to the coal mining operations, and the methods, equipment and procedures were appropriate to the ever
changing mine environment.
Les modifications apportées à la partie II du Code canadien du
travail en juin 1984 ont eu pour effet de supprimer le pouvoir
qu’avait l’agent de sécurité de substituer une disposition réglementaire à une autre, de dispenser un employeur de l’observation
de certaines dispositions ou d’approuver des méthodes et des
appareils dans les compagnies minières assujetties au Code. Ce
pouvoir discrétionnaire avait été accordé, par règlement, à
l’inspecteur en chef chargé des mines de charbon exploitées par
la Société de développement du Cap-Breton (SDCB), en
Nouvelle-Écosse. Il s’agissait de garantir que les normes applicables aux mines de charbon ainsi qu’aux méthodes et aux appareils miniers suivaient l’évolution du secteur minier.
Or, l’élimination du pouvoir discrétionnaire de l’agent de sécurité a causé des problèmes insolubles. En conséquence, on a
modifié le Code pour établir une commission de la sécurité dans
les mines de charbon, à laquelle on a donné le pouvoir conféré
auparavant à l’agent de sécurité.
The removal of the safety officer’s discretionary powers created an unmanageable situation. To resolve this problem, the
Code was amended to establish a tripartite Coal Mining Safety
Commission. The Commission was given the power to approve
methods and to vary or exempt from the application of a regulation coal mining equipment or procedures.
Currently, the Commission is composed of two employer representatives (CBDC), two employee representatives representing
non-supervisory employees and a chairperson, appointed by the
Minister of Labour.
Actuellement, la Commission se compose de deux représentants de l’employeur (la SDCB), de deux représentants des employés n’ayant pas de fonctions de surveillance et d’un président
nommé par la ministre du Travail.
Alternatives
Solutions envisagées
The options of retaining or amending the existing term of office were considered. The first option was deemed unacceptable
as the limited tenure requires excessive input from all parties.
Deux options ont été envisagées : ne rien changer à la durée du
mandat des commissaires ou encore la prolonger. La première
option a été jugée inacceptable parce qu’elle exige beaucoup trop
de la part de toutes les parties, en raison de la brièveté des mandats.
La deuxième option permettrait à la Commission d’acquérir
plus d’expérience et éviterait aux parties d’avoir à former de nouveaux commissaires ou à renouveler des mandats chaque année.
The second option would enable the Commission to operate
from a longer experience base, and would enable the parties to
retain valuable knowledge without having to retrain, renew,
and/or reappoint members yearly.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
It is not anticipated that there will be any costs associated with
the amendments. Benefits will be realized as a result of the
amendments. The ability to retain Commission members and the
chairperson for three years, will enable all stakeholders to benefit
from reduced yearly costs. The changes result in an extension of
the knowledge base to three years. Further, it is considered a
sound business decision that will result in administrative costs
saving, currently associated with yearly appointments, to the
Commission of sixty six per cent (66%).
Les modifications ne devraient rien coûter, tout en comportant
un léger avantage. Si les commissaires et le président étaient
nommés pour un mandat de trois ans, ils bénéficieraient tous de la
réduction des coûts annuels, étant donné qu’ils pourraient acquérir de l’expérience pendant trois ans et que les frais administratifs
attribuables aux nominations annuelles diminueraient. Cette décision judicieuse permettrait de réduire de 66 p. 100 les coûts
administratifs liés aux nominations.
2191
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-355
Consultation
Consultations
Consultations were initiated by the stakeholders directly affected and involved with the Coal Mining Safety Commission.
Prior to involving the Government however, the parties met and
arrived at all party agreement and support, at the local level for
the proposed amendments. The Labour Program of Human Resources Development Canada, was notified by each of the parties,
in writing, of this prior to officially initiating actions to amend the
existing provisions.
Les parties représentées dans la Commission ont entrepris
elles-mêmes des consultations et se sont entendues sur les modifications proposées. Elles l’ont fait savoir par écrit au Programme
du Travail de Développement des ressources humaines Canada
avant de prendre officiellement des mesures pour modifier les
dispositions actuelles.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Commission will continue to operate as an integral element of the internal responsibility system which governs safety
and health at the Cape Breton Development Corporation coal
mines in Cape Breton, Nova Scotia. The powers given to the
Commission provide stakeholders with the power to devise and
approve feasible mining rules, resulting in a greater degree of
voluntary compliance with the Code thereby reducing direct government intervention. The Commission’s functions will continue
to be reviewed periodically. Submission of the prescribed annual,
detailed activity report, will also continue in a timely fashion.
La Commission continuera de faire partie intégrante du système de responsabilité interne qui régit la sécurité et la santé dans
les mines de charbon du Cap-Breton de la Société de développement du Cap-Breton. Les pouvoirs qui lui sont accordés lui permettront d’élaborer et d’approuver des règles adaptées aux besoins du secteur minier, ce qui aura pour effet d’inciter davantage
ceux qui sont assujettis aux normes de sécurité et de santé au
travail à se conformer à la Loi et de rendre moins nécessaire, par
conséquent, l’intervention directe du gouvernement. Les activités
de la Commission continueront de faire l’objet d’examens périodiques. En outre, la Commission devra encore présenter, dans les
délais prescrits, un rapport annuel détaillant ses activités.
Contact
Stephen Mitrow
Program Consultant
Human Resources Development Canada
Labour Branch
165 Hôtel de Ville
Phase II, 10th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J2
Tel.: (819) 953-0240
FAX: (819) 953-4830
E-mail: stephen.mitrow@hrdc-drhc.gc.ca
Personne-ressource
Stephen Mitrow
Conseiller de programme
Développement des ressources humaines Canada
Direction générale du travail
165, rue de l’Hôtel-de-Ville
Phase II, 10e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J2
Tél. : (819) 953-0240
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-4830
Courriel : stephen.mitrow@hrdc-drhc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2192
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-356
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-356
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-356 26 août 1999
EMPLOYMENT EQUITY ACT
LOI SUR L’ÉQUITÉ EN MATIÈRE D’EMPLOI
Regulations Amending the Employment Equity
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’équité en
matière d’emploi
P.C. 1999-1498
C.P. 1999-1498
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Labour, pursuant to subsections 18(1) and (5) and 41(1) of the Employment Equity Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Employment Equity Regulations.
Sur recommandation de la ministre du Travail et en vertu des
paragraphes 18(1) et (5) et 41(1) de la Loi sur l’équité en matière
d’emploia, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’équité en matière d’emploi, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
EQUITY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ÉQUITÉ EN MATIÈRE D’EMPLOI
AMENDMENT
MODIFICATIONS
1. Item 18 of Form 1 in Schedule VI to the Employment
Equity Regulations1 is amended by adding a reference to
“Nunavut” after the reference to “N.W.T.-T.N.-O.” under the
heading “Provinces/Territories”.
1. La case 18 du formulaire 1 figurant à l’annexe VI du
Règlement sur l’équité en matière d’emploi1 est modifiée par
adjonction de « Nunavut » après « N.W.T.-T.N.-O. », sous
l’intertitre « Provinces/Territoires ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Employment Equity Regulations were published in the
Canada Gazette, Part II, on October 23, 1996, after broad consultations with a diverse range of organizations. However, due to the
creation of Nunavut on April 1, 1999, a small change is required
in Form 1, Schedule VI to the Regulations to reflect this new
territory.
Le Règlement sur l’équité en matière d’emploi a été publié
dans la Gazette du Canada Partie II le 23 octobre 1996 au terme
de vastes consultations menées auprès d’un large éventail
d’organisations. Or, compte tenu de la création du Nunavut le
1er avril 1999, une modification mineure doit être apportée au
Formulaire 1 de l’Annexe VI du règlement pour faire état de ce
nouveau territoire.
Selon le paragraphe 18(1) de la Loi sur l’équité en matière
d’emploi, les employeurs du secteur privé qui sont assujettis à la
Loi doivent présenter un rapport sur l’équité au ministre du
Travail. Le rapport en question doit indiquer le lieu d’affaires de
l’employeur. Par conséquent, il est nécessaire de modifier la case
18 du Formulaire 1 de l’Annexe VI du règlement afin d’y ajouter
le territoire du Nunavut.
Private sector employers covered under the Employment Equity
Act must file an employment equity report with the Minister of
Labour as required under subsection 18(1) of the Act. These reports require information on the location of an employer. Therefore, item 18 of Form 1, Schedule VI to the Regulations must be
modified to include the Territory of Nunavut.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative is to maintain the status quo which is unacceptable since employers must indicate the province and territority where they are located.
La seule alternative est le statu quo, qui est inacceptable puisque les employeurs sont tenus d’indiquer la province ou le territoire où ils se trouvent.
———
a
1
S.C. 1995, c. 44
SOR/96-470
———
a
1
L.C. 1995, ch. 44
DORS/96-470
2193
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-356
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This modification will have little or no impact, with the exception of updating Form 1 to recognize the new Nunavut Territory.
Les répercussions de cette modification sont à peu près nulles,
puisque celle-ci vise uniquement à mettre à jour le Formulaire 1
pour faire état de la création du nouveau territoire du Nunavut.
Consultation
Consultations
This modification does not require consultation.
Cette modification ne nécessite pas de consultations.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This modification does not require any changes to the current
compliance and enforcement mechanisms.
Cette modification ne requiert aucun changement aux mécanismes de conformité et d’exécution actuels.
Year 2000 Note
An 2000
This initiative will not impact negatively on the ability of the
federal government, other levels of government, or the private
sector to achieve Year 2000 compliance.
Cette initiative n’aura pas d’effet négatif sur la capacité du
gouvernement fédéral, d’autres ordres de gouvernement ou du
secteur privé d’être prêts pour l’an 2000.
Contact
Gwenn Hughes
Manager, Workplace Equity Policy
Strategic Policy and Partnerships
Labour Program
Department of Human Resources Development Canada
165 Hotel de Ville
Hull, Quebec
K1A 0J2
Tel.: (819) 953-0127
FAX: (819) 994-0165
Personne-ressource
Gwenn Hughes
Gestionnaire, Politique de l’équité en milieu de travail
Politique stratégique et partenariats
Direction générale du travail
Ministère du Développement des ressources humaines Canada
165, rue de l’Hôtel-de-Ville
Hull (Québec)
K1A 0J2
Tél. : (819) 953-0127
TÉLÉCOPIEUR : (819) 994-0165
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2194
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-357
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
Enregistrement
DORS/99-357 26 août 1999
26 August, 1999
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Brake Systems)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (systèmes de freinage)
P.C. 1999-1509
C.P. 1999-1509
26 August, 1999
26 août 1999
Whereas, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle
Safety Acta, a copy of the proposed Regulations Amending the
Motor Vehicle Safety Regulations (Brake Systems), substantially
in the form annexed hereto, was published in the Canada Gazette, Part I, on February 6, 1999, and a reasonable opportunity
was thereby afforded to interested persons to make representations to the Minister of Transport with respect thereto;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to
section 5 and subsection 11(1) of the Motor Vehicle Safety Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Brake Systems).
Attendu que, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi sur
la sécurité automobilea, le projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(systèmes de freinage), conforme en substance au texte ci-après, a
été publié dans la Gazette du Canada Partie I le 6 février 1999 et
que les personnes intéressées ont ainsi eu la possibilité de présenter leurs observations à cet égard au ministre des Transports,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Transports
et en vertu de l’article 5 et du paragraphe 11(1) de la Loi sur la
sécurité automobilea, Son Excellence le Gouverneur général en
conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (systèmes de freinage), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (BRAKE SYSTEMS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(SYSTÈMES DE FREINAGE)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) The definitions “agricultural commodity trailer” ,
“initial brake temperature”2, “lightly loaded vehicle weight”3,
“parking mechanism”4 and “pulpwood trailer”1 in subsection 2(1) of the Motor Vehicle Safety Regulations5 are repealed.
(2) The definitions “air brake system”, “load divider
dolly”6, “motor home”7 and “split service brake system”8 in
subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the following:
“air brake system” means a brake system that uses air as a medium for transmitting pressure or force from the driver control
to the service brake, including an air-over-hydraulic brake subsystem, but does not include a system that uses compressed air
or vacuum only to assist the driver in applying muscular force
to hydraulic or mechanical components; (système de freinage à
air comprimé)
“load divider dolly” means a trailer that consists of a trailer chassis and one or more axles, with no solid bed, body or container
attached, and that is designed exclusively to support a portion
of the load on a trailer or truck excluded from all the requirements of Technical Standards Document No. 121, Air Brake
Systems; (chariot de répartition de charge)
———
a
1
2
3
4
5
6
7
8
S.C. 1993, c. 16
SOR/92-250
SOR/79-374
SOR/86-683
SOR/97-421
C.R.C., c. 1038
SOR/78-351
SOR/93-5
SOR/97-200
1. (1) Les définitions de « dispositif de stationnement »1,
« poids du véhicule avec charge légère »2, « remorque pour
bois à pâte »3, « remorque pour produits agricoles »3 et
« température initiale des freins »4, au paragraphe 2(1) du
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles5, sont
abrogées.
(2) Les définitions de « autocaravane »6, « chariot de répartition de charge »7, « système de frein de service partagé »8
et « système de freinage à air comprimé », au paragraphe 2(1)
du même règlement, sont respectivement remplacées par ce
qui suit :
« autocaravane » Véhicule de tourisme à usages multiples conçu
pour servir de local d’habitation temporaire comme en témoigne la présence d’au moins quatre des éléments suivants :
a) une installation qui permet de faire la cuisine;
b) un réfrigérateur ou un compartiment à glace;
c) une toilette autonome;
d) un système de chauffage ou de climatisation qui peut fonctionner indépendamment du moteur du véhicule;
e) un système d’approvisionnement en eau potable qui comprend un robinet et un évier;
f) un système d’alimentation électrique de 110 à 125 V ou un
circuit d’alimentation en gaz de pétrole liquéfié. (motor home)
———
a
1
2
3
4
5
6
7
8
L.C. 1993, ch. 16
DORS/97-421
DORS/86-683
DORS/92-250
DORS/79-374
C.R.C., ch. 1038
DORS/93-5
DORS/78-351
DORS/97-200
2195
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
2. The portion of item 105 of Schedule III to the Regulations in column II4 is replaced by the following:
« chariot de répartition de charge » Remorque qui est munie d’un
châssis de remorque et d’un ou de plusieurs essieux, sans plateau, caisse ou conteneur solide, et qui est conçue uniquement
pour supporter une partie de la charge d’une remorque ou d’un
camion exemptés des exigences du Document de normes techniques nº 121 - Systèmes de freinage à air comprimé. (load divider dolly)
« système de frein de service partagé » Système de freinage composé de deux ou plusieurs sous-systèmes actionnés à partir
d’une commande unique, conçue de sorte qu’aucune défaillance dans un seul sous-système (comme une fuite dans un
élément sous pression d’un sous-système hydraulique, autre
qu’une défaillance provoquée par la rupture d’une enveloppe
commune à au moins deux sous-systèmes, ou une panne électrique dans un sous-système électrique) ne nuise au bon fonctionnement d’un autre sous-système. (split service brake system)
« système de freinage à air comprimé » Système de freinage qui
utilise de l’air comprimé pour transmettre au frein de service la
pression ou la force exercée par le conducteur sur la commande, y compris un sous-système de freinage hydropneumatique, mais à l’exclusion d’un système qui utilise une pression
ou une dépression d’air uniquement pour seconder la force
musculaire exercée par le conducteur sur les éléments hydrauliques ou mécaniques. (air brake system)
(3) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« remorque complète » Aux fins du Document de normes techniques nº 121 - Systèmes de freinage à air comprimé, remorque,
à l’exception d’une remorque à châssis télescopique, qui est
équipée de deux ou plusieurs essieux qui supportent la remorque en charge. (full trailer)
2. La colonne II1 de l’article 105 de l’annexe III du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Column II
Colonne I
Colonne II
Item (CMVSS)
Description
Article (NSVAC)
Description
105
Hydraulic and Electric Brake Systems
105
Systèmes de freinage hydraulique et
électrique
“motor home” means a multipurpose passenger vehicle that is
designed to provide temporary residential accommodations, as
evidenced by the presence of at least four of the following:
(a) cooking facilities,
(b) a refrigerator or ice box,
(c) a self-contained toilet,
(d) a heating or air-conditioning system that can function independently of the vehicle engine,
(e) a potable water supply system that includes a faucet and
sink, and
(f) a separate 110- to 125-V electric power supply or an LP
gas supply; (autocaravane)
“split service brake system” means a brake system consisting of
two or more subsystems actuated by a single control, designed
so that a single failure in any subsystem (such as a leakage-type
failure of a pressure component of a hydraulic subsystem, except for the structural failure of a housing that is common to
two or more subsystems, or an electrical failure in an electrical
subsystem) does not impair the operation of any other subsystem; (système de frein de service partagé)
(3) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“full trailer”, for the purposes of Technical Standards Document
No. 121, Air Brake Systems, means a trailer, except a pole
trailer, that is equipped with two or more axles that support the
entire weight of the trailer and its load; (remorque complète)
3. Section 1054 of Schedule IV to the Regulations and the
heading2 before it are replaced by the following:
3. L’article 1051 de l’annexe IV du même règlement et
l’intertitre4 le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Hydraulic and Electric Brake Systems (Standard 105)
Systèmes de freinage hydraulique et électrique (Norme 105)
General
Dispositions générales
105. (1) Subject to section 135, until August 31, 2000, every
passenger car other than a passenger car that is equipped with an
electric brake system shall conform to Technical Standards
Document No. 105, Hydraulic and Electric Brake Systems, as
amended from time to time (hereafter referred to as TSD 105).
105. (1) Sous réserve de l’article 135, les voitures de tourisme
autres que celles munies d’un système de freinage électrique doivent, jusqu’au 31 août 2000, être conformes aux exigences du
Document de normes techniques nº 105 — Systèmes de freinage
hydraulique et électrique, avec ses modifications successives, ciaprès appelé le « DNT 105 ».
(2) Les voitures de tourisme munies d’un système de freinage
électrique doivent être conformes aux exigences du DNT 105.
(3) Les véhicules automobiles, autres que les voitures de tourisme, doivent être conformes aux exigences du DNT 105.
(2) Every passenger car that is equipped with an electric brake
system shall conform to TSD 105.
(3) Every motor vehicle other than a passenger car shall conform to TSD 105.
2196
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
Technical Standards Document No. 105
Document de normes techniques n° 105
(4) Notwithstanding sections S5.3 and S5.3.5(b) of TSD 105, if
a common indicator is used, the indicator shall display the symbol
referred to in subsection 101(9) of this Schedule for brake system
malfunction.
(5) Notwithstanding section S5.3 of TSD 105, the words required to be displayed under section S5.3.5 of TSD 105
(a) in the cases referred to in paragraphs S5.3.5(c)(1)(A), (B)
and (D), may be replaced or accompanied by a symbol that
conforms to the colour requirements of subsection 101(9.1) of
this Schedule; and
(b) shall be displayed in both official languages, if not accompanied by a symbol.
(6) Notwithstanding sections S5.3 and S5.3.5(c)(1)(C) of
TSD 105, if a separate indicator is used to indicate a malfunction
in an antilock brake system, the indicator shall display the corresponding symbol shown in Table II to section 101 of this Schedule.
(7) The statement set out in section S5.4.3 of TSD 105 may be
replaced by another statement to the same effect.
(4) Malgré les dispositions S5.3 et S5.3.5b) du DNT 105, si un
indicateur commun est utilisé, celui-ci doit afficher le symbole
visé au paragraphe 101(9) de la présente annexe pour le mauvais
fonctionnement du système de freinage.
(5) Malgré la disposition S5.3 du DNT 105, les mots dont
l’affichage est exigé en vertu de la disposition S5.3.5 du
DNT 105 :
a) dans les cas visés aux dispositions S5.3.5c)1)A), B) et D),
peuvent être remplacés par un symbole conforme aux couleurs
exigées au paragraphe 101(9.1) de la présente annexe ou accompagnés de celui-ci;
b) s’ils n’accompagnent pas un symbole, doivent être dans les
deux langues officielles.
(6) Malgré les dispositions S5.3 et S5.3.5c)1)C) du DNT 105,
si un indicateur distinct est utilisé pour signaler le mauvais fonctionnement d’un dispositif de frein anti-blocage, celui-ci doit
afficher le symbole correspondant qui figure au tableau II de
l’article 101 de la présente annexe.
(7) La mention prévue à la disposition S5.4.3 du DNT 105 peut
être remplacée par une autre mention au même effet.
Expiry Date
Cessation d’effet
(8) This section expires on March 1, 2005.
4. Section 1214 of Schedule IV to the Regulations and the
heading1 before it are replaced by the following:
(8) Le présent article cesse d’avoir effet le 1er mars 2005.
4. L’article 1211 de l’annexe IV du même règlement et
l’intertitre3 le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Air Brake Systems (Standard 121)
Systèmes de freinage à air comprimé (Norme 121)
General
Dispositions générales
121. (1) Every motor vehicle that is equipped with an air brake
system and to which Technical Standards Document No. 121, Air
Brake Systems (hereafter referred to as TSD 121) applies shall
conform to TSD 121, as amended from time to time.
121. (1) Les véhicules automobiles munis d’un système de
freinage à air comprimé auxquels s’applique le Document de
normes techniques nº 121 — Systèmes de freinage à air comprimé, ci-après appelé le « DNT 121 », doivent être conformes aux
exigences de ce document, avec ses modifications successives.
(2) Lorsqu’un camion, un autobus ou un châssis-cabine est
muni d’une soupape de limitation de pression dans les freins
avant, celle-ci doit être automatique et fonctionner pendant le
serrage des freins de service.
(2) When a truck, bus or chassis-cab is equipped with a front
brake pressure limiting valve, that valve shall be automatic and
shall operate while the service brakes are applied.
Technical Standards Document No. 121
Document de normes techniques no 121
(3) Every antilock brake system malfunction indicator referred
to in section S5.1.6.2 of TSD 121 shall display the corresponding
symbol shown for this indicator in Table II to section 101 of this
Schedule, and all words accompanying the symbols shall be displayed in both official languages.
(4) Notwithstanding section S5.2.3.3(a) of TSD 121, in addition to meeting the requirements of section S5.2.3.2 of TSD 121,
each trailer and each trailer converter dolly manufactured before
March 1, 2010 shall be equipped with an external antilock malfunction indicator lamp that meets the requirements of paragraphs S5.2.3.3(b) to (d).
(3) Les indicateurs du mauvais fonctionnement du dispositif de
frein anti-blocage visés à la disposition S5.1.6.2 du DNT 121
doivent afficher le symbole correspondant qui figure au tableau II
de l’article 101 de la présente annexe et les mots qui accompagnent les symboles doivent être dans les deux langues officielles.
(4) Malgré la disposition S5.2.3.3.a) du DNT 121, les remorques et les chariots de conversion construits avant le 1er mars
2010 doivent, en plus d’être conformes aux exigences de la disposition S5.2.3.2 de ce DNT, être munis d’un indicateur externe
indiquant la défaillance des freins anti-blocage qui est conforme
aux exigences prévues aux dispositions S5.2.3.3b) à d).
2197
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
(5) The test of the parking brake static retardation force that is
referred to in section S5.6.1 of TSD 121 must be conducted in
both the forward and rearward directions.
(5) L’essai concernant la force de freinage statique sur les
freins de stationnement, auquel il est fait référence à la disposition S5.6.1 du DNT 121, doit être effectué dans les deux directions, soit vers l’avant et vers l’arrière.
Expiry Date
Cessation d’effet
(6) This section expires on March 1, 2005.
5. Subsections 135(1)8 and (2)8 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
135. (1) Until August 31, 2000, every passenger car other than
a passenger car that is equipped with an electric brake system may
conform to Technical Standards Document No. 135, Passenger
Car Brake Systems, as amended from time to time (hereafter referred to as TSD 135).
(2) On and after September 1, 2000, every passenger car other
than a passenger car that is equipped with an electric brake system shall conform to TSD 135.
(6) Le présent article cesse d’avoir effet le 1er mars 2005.
5. Les paragraphes 135(1)8 et (2)8 de l’annexe IV du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
135. (1) Jusqu’au 31 août 2000, les voitures de tourisme autres
que celles munies d’un système de freinage électrique peuvent
être conformes aux exigences du Document de normes techniques
nº 135 — Systèmes de freinage de voitures de tourisme, avec ses
modifications successives, ci-après appelé le « DNT 135 ».
(2) À partir du 1er septembre 2000, les voitures de tourisme
autres que celles munies d’un système de freinage électrique doivent être conformes aux exigences du DNT 135.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 2000.
6. These Regulations come into force on April 1, 2000.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This amendment concerns two sections of the Motor Vehicle
Safety Regulations: section 105, entitled “Hydraulic Brake Systems”, and section 121, entitled “Air Brake Systems”. The
amendment requires, among other things, medium and heavy
vehicles to be equipped with antilock brake systems (ABS). It
also establishes requirements for stopping distance performance
for these medium and heavy vehicles. In addition, the amendment
extends the applicability of section 105 to vehicles equipped with
an electric brake system. In this connection, section 135 of the
Regulations, entitled “Passenger Car Brake Systems”, is also
amended to clarify its applicability.
La présente modification touche deux articles du Règlement
sur la sécurité des véhicules automobiles : l’article 105, intitulé
« Systèmes de freinage hydraulique », et l’article 121, intitulé
« Systèmes de freinage à air comprimé ». Cette modification
exige, entre autres, que les véhicules moyens et les véhicules
lourds soient dotés de dispositifs de frein anti-blocage (ABS).
Elle établit également les exigences de rendement de ces véhicules en ce qui a trait à la distance d’arrêt. En outre, la modification
élargit l’application de l’article 105 pour englober les véhicules
munis d’un système de freinage électrique. Dans le même ordre
d’idées, l’article 135 du règlement, intitulé « Système de freinage
des voitures de tourisme », est également modifié pour en clarifier le domaine d’application.
La modification est apportée pour améliorer le rendement en
matière de freinage des véhicules munis d’un système de freinage
à air comprimé et des véhicules d’un poids nominal brut (PNBV)
de plus de 4 536 kg munis d’un système de freinage hydraulique.
Un meilleur freinage aide à réduire le nombre de collisions et de
victimes ainsi que les dommages matériels mettant en cause ces
véhicules. Les changements apportés s’harmoniseront avec les
exigences établies par les États-Unis dans leurs Federal Motor
Vehicle Safety Standards (FMVSS) 105 et 121. La modification
apporte de nombreux changements, notamment les exigences
importantes touchant les dispositifs de frein anti-blocage et la
puissance de freinage, qui ont été promulguées par la National
Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis
The amendment is made in order to improve the braking performance of vehicles equipped with an air brake system, and vehicles having a gross vehicle weight rating (GVWR) over
4 536 kg which are equipped with a hydraulic brake system. Improved braking performance helps to reduce collisions, casualties
and property damage involving these vehicles. The changes in
this amendment will harmonize with those requirements in the
United States which have been introduced in their Federal Motor
Vehicle Safety Standards (FMVSS) 105 and 121. The amendment
introduces numerous changes including the major requirements
regarding antilock brake systems and stopping capability that
were promulgated by the U.S. National Highway Traffic Safety
Administration (NHTSA) in March, 1995.1 All the U.S.
———
1
U. S. Federal Register, Vol. 60, No. 47, Friday, March 10, 1995, p. 13216
U. S. Federal Register, Vol. 60, No. 47, Friday, March 10, 1995, p. 13286
U. S. Federal Register, Vol. 60, No. 47, Friday, March 10, 1995, p. 13297
2198
———
1
Federal Register des États-Unis, vol. 60, no 47, vendredi 10 mars 1995,
p. 13216
Federal Register des États-Unis, vol. 60, no 47, vendredi 10 mars 1995,
p. 13286
Federal Register des États-Unis, vol. 60, no 47, vendredi 10 mars 1995,
p. 13297
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
modifications to FMVSS 105 and FMVSS 121, subsequent to the
March 1995 final rules, are incorporated in this amendment.2
At present, Canada’s requirements governing the braking performance of vehicles are contained in sections 105 and 121 of the
Canada Motor Vehicle Safety Regulations, namely CMVSS 105
and CMVSS 121. Both Regulations contain no provisions governing the stability of the vehicle during braking. There are no
stopping distance requirements for air-braked vehicles governed
by CMVSS 121. As for hydraulic-braked vehicles, CMVSS 105
contains stopping distance requirements for passenger cars and
light vehicles with a GVWR of 4 536 kg or less, and school buses
with a GVWR of more than 4 536 kg. For other hydraulic-braked
vehicles exceeding 4 536 kg, no stopping distance requirements
exist.
In order to fully harmonize the vehicle braking standards in
Canada with those in the U.S., this amendment revokes the current CMVSS 105 and 121, replacing them with much simpler
versions that refer to Technical Standards Documents (TSD),
Number 105 — Hydraulic and electric brake systems, and Number 121 — Air brake systems, which incorporate, respectively,
FMVSS 105 and FMVSS 121.
This amendment will become effective on April 1, 2000.
en mars 1995.1 Toutes les modifications apportées par les ÉtatsUnis aux FMVSS 105 et 121, qui font suite aux règles définitives
de mars 1995, figurent dans la présente modification.2
À l’heure actuelle, les dispositions canadiennes régissant le
rendement en matière de freinage des véhicules figurent dans les
articles 105 et 121 du Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles du Canada, plus précisément dans la NSVAC 105 et
la NSVAC 121. Ces deux normes ne prévoient aucune disposition
sur la stabilité des véhicules lors du freinage, ni aucune exigence
quant à la distance d’arrêt nécessaire aux véhicules munis de
freins à air comprimé assujettis à la NSVAC 121. Comme dans le
cas des véhicules munis de freins hydrauliques, la NSVAC 105
renferme des exigences en matière de distance d’arrêt pour les
voitures de tourisme et les véhicules légers d’un PNBV de
4 536 kg ou moins, ainsi que les autobus scolaires d’un PNBV de
plus de 4 536 kg. Pour ce qui est des autres véhicules munis de
freins hydrauliques et dont le poids dépasse 4 536 kg, il n’existe
aucune exigence touchant la distance d’arrêt.
Afin d’harmoniser en tout point les normes de freinage des
véhicules du Canada avec celles des États-Unis, la présente modification abroge les NSVAC 105 et 121 actuelles, en les remplaçant par des versions plus simples faisant référence aux Documents de normes techniques (DNT) no 105 — Systèmes de freinage hydraulique et électrique, et no 121 — Systèmes de freinage
à air comprimé, qui incorporent respectivement les FMVSS 105
et 121.
La présente modification entrera en vigueur le 1er avril 2000.
New requirements in CMVSS 121
Nouvelles exigences de la NSVAC 121
This amendment introduces a number of equipment and test
requirements which do not exist in the current CMVSS 121. The
following sections describe the significant changes in this
amendment.
Cette modification établit un certain nombre d’exigences touchant l’équipement et les essais, qui n’existent pas actuellement
dans la NSVAC 121. Les sections suivantes décrivent les changements importants apportés dans la modification.
(A) ABS and related requirements
(A) ABS et exigences connexes
A major requirement introduced in the changes to CMVSS 121
is the mandatory fitment of antilock brake systems on all airbraked vehicles. The ABS control requirements for various vehicle configurations are also specified. For single-unit vehicles,
truck tractors, and full trailers, the antilock brake system is required to directly control the wheels of at least one front axle and
the wheels of at least one rear axle of the vehicle. Additionally, a
truck tractor is required to have its wheels on at least one axle
controlled independently by the antilock brake system, and it will
have no more than three wheels controlled by one modulator of
the ABS. For semi-trailers and trailer converter dollies, the antilock brake system is required to directly control the wheels of at
Une exigence importante ajoutée dans les changements apportés à la NSVAC 121 est l’installation obligatoire d’un dispositif
de frein anti-blocage sur tous les véhicules munis de freins à air
comprimé. Des exigences en matière de commande des freins
anti-blocage sont également stipulées pour divers types de véhicules. Dans le cas des véhicules simples, des camions-tracteurs et
des remorques classiques, le dispositif de frein anti-blocage est
exigé pour permettre de commander directement les roues d’au
moins un essieu avant du véhicule, et celles d’au moins un essieu
arrière. En outre, il est prescrit que les roues d’au moins un essieu
d’un camion-tracteur doivent être commandées individuellement
par le dispositif de frein anti-blocage, et que ce véhicule ne doit
———
2
U. S. Federal Register, Vol. 60, No. 239, Wednesday, December 13, 1995,
p. 63965
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 32, Thursday, February 15, 1996, p. 5949
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 33, Friday, February 16, 1996, p. 6173
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 86, Thursday, May 2, 1996, p. 19561
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 106, Friday, May 31, 1996, p. 27288
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 134, Thursday, July 11, 1996, p. 36516
U. S. Federal Register, Vol. 63, No. 185, Monday, September 23, 1996,
p. 49691
U. S. Federal Register, Vol. 62, No. 173, Friday, September 5, 1997,
p. 46907
U. S. Federal Register, Vol. 61, No. 311, Tuesday, February 17, 1998,
p. 7724
U. S. Federal Register, Vol. 63, No. 50, Monday, March 16, 1998, p. 12660
———
2
Federal Register des États-Unis, vol. 60, no 239, mercredi 13 décembre 1995,
p. 63965
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 32, jeudi 15 février 1996, p. 5949
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 33, vendredi 16 février 1996,
p. 6173
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 86, jeudi 2 mai 1996, p. 19561
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 106, vendredi 31 mai 1996,
p. 27288
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 134, jeudi 11 juillet 1996,
p. 36516
Federal Register des États-Unis, vol. 63, no 185, lundi 23 septembre 1996,
p. 49691
Federal Register des États-Unis, vol. 62, no 173, vendredi 5 septembre 1997,
p. 46907
Federal Register des États-Unis, vol. 61, no 311, mardi 17 février 1998,
p. 7724
Federal Register des États-Unis, vol. 63, no 50, lundi 16 mars 1998, p. 12660
2199
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
least one axle of the vehicle. For all vehicles, wheels on other
axles could be indirectly controlled by the antilock brake system.
To indicate the occurrence and existence of a failure in the antilock brake system, all air-braked vehicles are required to have
ABS malfunction indicators. For truck tractors and single-unit
vehicles, an ABS indicator lamp is required to be mounted in
front of and in clear view of the driver, which will be activated
whenever there is a malfunction affecting the generation or
transmission of response or control signals in the vehicle’s antilock brake system. In addition, truck tractors and single-unit vehicles that are equipped to tow another air-braked vehicle are
required to have a second, and separate, indicator lamp that is
also mounted in front of and in clear view of the driver, and is
activated whenever a signal is received indicating an ABS malfunction on one or more towed vehicles. In order to provide the
malfunction signals, the amendment requires these towing vehicles to be equipped with an electrical circuit that is capable of
transmitting a malfunction signal from the antilock brake system
on one or more towed vehicles to the trailer ABS malfunction
lamp in the cab of the towing vehicle. These vehicles are required
to have the means for connection of the electrical circuit to the
towed vehicle.
To detect failures of ABS, trailers and trailer converter dollies
are required to be equipped with an electrical circuit that is capable of signaling a malfunction in the towed vehicle’s antilock
brake system. These vehicles are also required to have the means
for connection of this antilock brake system malfunction signal
circuit to the towing vehicle.
Furthermore, new trailers and trailer converter dollies manufactured before March 1, 2010, will be required to have an exterior
ABS malfunction indicator lamp that conformed to the photometric requirements of the applicable Society of Automotive
Engineers (SAE) standard. The required location of the malfunction indicator lamp is specified in the TSD. An exterior ABS malfunction indicator lamp is necessary because a new trailer or dolly
may be towed by a tractor or single-unit vehicle that does not
have an indicator to signal the malfunction of the ABS on a
towed vehicle. It is expected that all the existing towing vehicles
not equipped with ABS will be replaced by the year 2010, after
which date the exterior ABS malfunction indicator lamp will no
longer be required. In the U.S., the cut-off date for this requirement is March 1, 2009.
pas avoir plus de trois roues commandées par un seul modulateur
du dispositif. Pour ce qui est des semi-remorques et des chariots
de conversion, il est obligatoire que le dispositif de frein antiblocage commande directement les roues d’au moins un essieu du
véhicule. Pour tous les véhicules, les roues des autres essieux
peuvent être commandées indirectement par le dispositif de frein
anti-blocage.
Pour indiquer l’occurrence et l’existence d’une défaillance du
dispositif de frein anti-blocage, tous les véhicules munis de freins
à air comprimé doivent être dotés d’indicateurs signalant la défaillance du dispositif de frein anti-blocage. En ce qui a trait aux
camions-tracteurs et aux véhicules simples, un indicateur doit être
installé face au conducteur et bien à sa vue et s’allumer pour signaler toute défaillance qui empêche le déclenchement ou la
transmission de signaux de réponse ou de commande dans le dispositif de frein anti-blocage du véhicule. En outre, les camionstracteurs et les véhicules simples équipés pour tirer un autre véhicule muni de freins à air comprimé doivent être dotés d’un second indicateur distinct installé aussi face au conducteur et bien à
sa vue et qui s’active chaque fois qu’un signal est reçu indiquant
une défaillance dans le dispositif de frein anti-blocage d’un ou de
plusieurs véhicules tirés. Pour permettre la signalisation d’une
défaillance, la modification exige que les véhicules tracteurs
soient munis d’un circuit électrique en mesure de transmettre les
signaux à partir du dispositif de frein anti-blocage d’un ou de
plusieurs véhicules tirés à l’indicateur de défaillance du dispositif
de frein anti-blocage de la remorque, situé dans la cabine du véhicule tracteur. Le circuit électrique de ces véhicules doit aussi
pouvoir être relié au véhicule tiré.
Pour déceler les défaillances du dispositif de frein anti-blocage,
les remorques et les chariots de conversion doivent être équipés
d’un circuit électrique capable de signaler une défaillance du
dispositif de frein anti-blocage du véhicule tiré. Le circuit de signalisation d’une défaillance du dispositif de frein anti-blocage
de ces véhicules doit aussi pouvoir être relié au véhicule tracteur.
De plus, les nouvelles remorques et les nouveaux chariots de
conversion fabriqués avant le 1er mars 2010 doivent être équipés
d’un indicateur externe signalant la défaillance du dispositif de
frein anti-blocage, conforme aux exigences photométriques de la
norme applicable de la Society of Automotive Engineers (SAE).
L’emplacement exigé pour cet indicateur est précisé dans le DNT.
Il est nécessaire d’exiger un indicateur externe car une nouvelle
remorque ou un nouveau chariot peut être tiré par un tracteur
routier ou un véhicule simple n’ayant aucun autre moyen de signaler la défaillance du dispositif de frein anti-blocage du véhicule tiré. Il est prévu que tous les véhicules tracteurs existants non
équipés de dispositifs de frein anti-blocage auront été remplacés
d’ici l’an 2010, date après laquelle l’indicateur externe ne sera
plus nécessaire. Aux États-Unis, la date limite pour l’entrée en
vigueur de cette exigence est le 1er mars 2009.
(B) Vehicle tests
(B) Essais sur les véhicules
(i) Stopping distance tests
(i) Essais relatifs à la distance d’arrêt
All air-braked vehicles, except trailers, are subject to stopping
distance performance tests, at specified vehicle speeds, with the
vehicle in loaded and unloaded conditions, on a road surface of
specified value of peak friction coefficient. In addition, the
amendment specifies stopping distances under emergency braking
condition.
Tous les véhicules munis de freins à air comprimé, sauf les remorques, doivent être soumis à des essais de rendement relatifs à
la distance d’arrêt, à des vitesses précises, en charge et sans
charge, sur une chaussée ayant un coefficient maximal de friction
d’une valeur déterminée. En outre, la modification précise les
distances d’arrêt en situation de freinage d’urgence.
2200
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
(ii) Braking-in-a-curve tests (truck tractors only)
(ii) Essais de freinage dans un virage (pour les camionstracteurs seulement)
Truck tractors are to be tested for their stopping capability on a
152.4-m radius curved roadway of low coefficient of friction,
without loss of directional stability or control, in three consecutive stops. The vehicles are to be tested under two loading conditions: (a) loaded to its GVWR, and (b) at its unloaded mass plus
up to 226.8 kg including driver and instrumentation, with an optional addition of roll bar structure of not more than 453.6 kg.
Les camions-tracteurs doivent être soumis à des essais visant à
déterminer leur capacité de freinage sur une chaussée ayant un
faible coefficient de friction et présentant un rayon de courbure
de 152,4 m, sans perte de stabilité de la direction ou de contrôle,
lors de trois arrêts consécutifs. Les véhicules doivent être mis à
l’essai dans deux conditions de charge : a) le véhicule étant chargé à son PNBV, et b) le véhicule étant à sa masse sans charge
plus 226,8 kg au maximum, y compris le poids du conducteur et
des instruments, avec la possibilité d’ajouter une barre stabilisatrice d’un poids maximum de 453,6 kg.
(iii) Test surface
(iii) Surface d’essai
For stopping distance tests, a road surface having a peak friction coefficient (PFC) of 0.9 is required. Braking-in-a-curve tests
are to be conducted on a road surface with PFC of 0.5.
Pour les essais relatifs à la distance d’arrêt, une chaussée ayant
un coefficient maximal de friction (PFC) de 0,9 est exigée. Les
essais de freinage dans un virage doivent être effectués sur une
chaussée ayant un PFC de 0,5.
(iv) Test speed
(iv) Vitesse d’essai
For stopping distance and emergency braking tests, the
amendment requires that vehicles be tested at the speed of
96.6 km/h. For braking-in-a-curve tests, a truck-tractor is required
to be tested at 48.3 km/h, or 75% of its maximum drive-through
speed, whichever is less.
Pour les essais relatifs à la distance d’arrêt et au freinage
d’urgence, la modification exige que les véhicules soient mis à
l’essai à la vitesse de 96,6 km/h. Dans le cas des essais de freinage dans un virage, un camion-tracteur doit être mis à l’essai à la
vitesse de 48,3 km/h, ou à 75 p. 100 de sa vitesse maximale en
virage, selon la moindre de ces deux vitesses.
(v) Brake application
(v) Serrage des freins
The amendment requires that vehicles be stopped with full
brake application such that a treadle valve pressure of 585.7 kPa
is reached in any of the valve’s output circuits within 0.2 seconds.
La modification exige que les véhicules soient arrêtés en serrant les freins à fond, de façon qu’une pression de 585,7 kPa soit
exercée dans le robinet de la commande au pied dans tous les
circuits de sortie du robinet de la commande au pied en 0,2 seconde.
(vi) Transmission control position
The amendment requires that the transmission control be in
neutral position or the clutch disengaged before making a brake
application. This is to ensure that engine retardation will not affect the dynamic stability of the vehicle during the evaluation of
braking systems.
(vi) Positionnement de la commande de la boîte de vitesses
La modification exige que la commande de la boîte de vitesses
soit au point mort ou que l’embrayage ne soit pas en prise avant
un serrage des freins. Cette exigence vise à faire en sorte que le
ralentissement du moteur ne nuise pas à la stabilité dynamique du
véhicule lors de l’évaluation des systèmes de freinage.
(vii) Wheel lockup restrictions
During stopping distance tests, certain wheel lockup restrictions apply as follows:
(a) At vehicle speeds above 32.2 km/h, wheels on a nonsteerable axle other than the two rearmost nonliftable, nonsteerable axles may lock up for any duration, and one wheel on
any axle or two wheels on any tandem may lock up for any duration.
(b) At vehicle speeds above 32.2 km/h, any wheel not permitted to lock under the above condition may lock up repeatedly
for a duration not exceeding one second.
(c) At vehicle speeds of 32.2 km/h or less, any wheel may lock
up for any duration.
(vii) Restrictions en matière de blocage des roues
Au cours des essais relatifs à la distance d’arrêt, certaines restrictions s’appliquent en matière de blocage des roues, à savoir :
a) À des vitesses supérieures à 32,2 km/h, toute roue d’un essieu non orientable, autre que les deux essieux arrière non relevables et non orientables, peut être bloquée peu importe la durée du blocage, et une roue de tout essieu ou deux roues d’un
essieu tandem peuvent être bloquées peu importe la durée du
blocage.
b) À des vitesses supérieures à 32,2 km/h, toute roue qui ne
peut être bloquée selon les conditions qui précèdent peut être
bloquée à répétition pendant une période ne dépassant pas une
seconde.
c) À des vitesses égales ou inférieures à 32,2 km/h, toute roue
peut être bloquée peu importe la durée du blocage.
(viii) Use of control trailer
To eliminate test variability and maximize consistency of results in stopping distance tests, the amendment requires that
truck-tractors be tested using an unbraked flatbed semi-trailer in
the loaded condition.
(viii) Utilisation d’une remorque-pilote
Pour éliminer la variabilité des essais et maximiser l’uniformité
des résultats des essais relatifs à la distance d’arrêt, la modification exige que les camions-tracteurs soient mis à l’essai au moyen
d’une semi-remorque plateau sans freins chargée.
2201
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
(C) Other requirements and changes
(C) Autres exigences et changements
The applicability of CMVSS 121 is extended to include a container chassis trailer which is defined as a semi-trailer of skeleton
construction limited to a bottom frame, one or more axles, specially built and fitted with locking devices for the transport of
intermodal shipping containers, so that when the chassis and
container are assembled, the units serve the same function as an
over-the-road trailer. As well, the definition of air brake system is
expanded to cover an air-over-hydraulic brake subsystem which
uses compressed air to transmit a force from the driver control to
a hydraulic brake system to actuate the service brakes.
Le domaine d’application de la NSVAC 121 est élargi pour
englober une remorque porte-conteneurs, définie comme une
semi-remorque à châssis-squelette limitée à la plate-forme inférieure, munie d’un ou de plusieurs essieux, conçue spécialement
et dotée de verrous pour le transport de conteneurs universels; de
manière à ce que lorsque le châssis et le conteneur sont assemblés, les unités remplissent les mêmes fonctions qu’une remorque
routière. En outre, la définition du système de freinage à air comprimé est élargie pour englober un sous-système de freins hydropneumatiques qui utilise de l’air comprimé pour transmettre au
système de freinage hydraulique la force exercée par le conducteur sur la commande pour actionner les freins de service.
La modification réglemente le différentiel de pression entre le
raccord d’entrée de la conduite d’alimentation en air et le réservoir d’essai branché sur la sortie de la conduite d’alimentation en
air, dans le cas d’une remorque (y compris un chariot de conversion) conçue pour tirer un autre véhicule muni de freins à air
comprimé. Les limites du différentiel de pression sont les suivantes :
a) 6,9 kPa à toutes les pressions d’entrée égales ou supérieures
à 34,5 kPa, mais non supérieures à 137,8 kPa;
b) 13,8 kPa à toutes les pressions d’entrée égales ou supérieures à 137,8 kPa, mais non supérieures à 275,9 kPa;
c) pas plus de 5 p. 100 de différentiel de pression à toutes les
pressions d’entrée égales ou supérieures à 275,9 kPa.
Pour tenir compte de l’utilisation de cylindres de freins à
course allongée, la modification comprend une prescription permettant de calculer le volume de ces derniers, afin de déterminer
le volume minimum combiné des réservoirs de service et des
réservoirs d’alimentation nécessaires aux camions, aux autobus et
aux remorques.
Pour permettre l’utilisation de différents types de systèmes de
freinage comme les freins de stationnement à air comprimé et à
commande mécanique, la modification change certaines exigences relatives aux essais d’immobilisation des freins de stationnement sur une rampe, et au maintien de la pression dans la conduite d’alimentation des freins de remorques.
Enfin, pour assurer une alimentation en air suffisante au cours
du déplacement, la modification prescrit une pression
d’enclenchement du compresseur d’air de 585,7 kPa pour les
autobus et de 689 kPa pour les camions et les véhicules tracteurs.
The amendment regulates the pressure differential between the
control line input coupling and the test reservoir attached to the
control line output coupling on a trailer (including trailer converter dolly) designed to tow another air-braked vehicle. The limits for the pressure differential are as follows:
(a) 6.9 kPa at all input pressures equal to or greater than
34.5 kPa, but not greater than 137.8 kPa;
(b) 13.8 kPa at all input pressures equal to or greater than
137.8 kPa, but not greater than 275.9 kPa; and
(c) not more than a 5% differential at any input pressure equal
to or greater than 275.9 kPa.
To accommodate the use of long-stroke brake chambers, this
amendment includes a specification for calculating the volume of
the brake chamber, in order to determine the minimum combined
volume of service reservoirs and supply reservoirs required for
trucks, buses, and trailers.
To allow the use of alternative brake systems such as an airapplied, mechanically-held parking brake system, the amendment
revises certain requirements relating to grade holding tests for
parking brakes, and supply line pressure retention for trailer
brakes.
Finally, to ensure adequate supply of air during travel, this
amendment specifies a minimum compressor cut-in pressure of
585.7 kPa for buses, and 689 kPa for trucks and tractors.
Changes to CMVSS 105
Changements apportés à la NSVAC 105
This amendment introduces a number of equipment and test
requirements which do not exist in the current CMVSS 105.
La présente modification établit un certain nombre d’exigences
en matière d’équipement et d’essais qui n’existent pas dans la
NSVAC 105 actuelle.
Le titre de la NSVAC 105 est remplacé étant donné que le domaine d’application de cette norme est élargi pour englober les
véhicules équipés d’un système de freinage électrique. Le nouveau titre de la norme est : « Systèmes de freinage hydraulique et
électrique ».
L’exigence nouvelle la plus importante dans les changements
apportés à la NSVAC 105 est que tous les véhicules d’un PNBV
de plus de 4 536 kg doivent être équipés d’un dispositif de frein
anti-blocage qui commande directement les roues d’au moins un
essieu avant, et les roues d’au moins un essieu arrière. Dans le cas
des véhicules d’un PNBV variant de 4 536 à 8 845 kg, et dans
celui des autocaravanes d’un PNBV variant de 4 536 kg à
10 206 kg, le dispositif de frein anti-blocage peut commander
The title of CMVSS 105 is changed as its applicability is extended to cover vehicles equipped with an electric brake system.
The new title of the Regulation is “Hydraulic and Electric Brake
Systems”.
The most significant new requirement in the changes to
CMVSS 105 is that all vehicles having a gross vehicle weight
rating greater than 4 536 kg are required to be equipped with an
antilock brake system that directly controls the wheels of at least
one front axle and the wheels of at least one rear axle of the vehicle. For vehicles with GVWR between 4 536 kg and 8 845 kg,
and for motor homes with GVWR between 4 536 kg and
10 206 kg, the ABS may directly control the wheels of the rear
2202
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
drive axle by means of single sensor in the driveline. Wheels on
other axles of the vehicle may be indirectly controlled by the antilock brake system.
The amendment further stipulates that all vehicles required to
have an antilock brake system be equipped with a separate indicator lamp for the malfunction of ABS.
These ABS-required vehicles are to be subject to stopping distance tests on a road surface having a peak friction coefficient
of 0.9, with wheel lockup restrictions as follows:
(a) at vehicle speeds above 32.2 km/h, any wheel on a nonsteerable axle other than the two rearmost nonliftable, nonsteerable axles may lock up for any duration. The wheels on the
two rearmost nonliftable, nonsteerable axles may lock up according to (b);
(b) at vehicle speeds above 32.2 km/h, one wheel on any axle
or two wheels on any tandem may lock up for any duration;
(c) at vehicle speeds above 32.2 km/h, any wheel not permitted
to lock in (a) or (b) may lock up repeatedly, with each lock up
occurring for a duration of one second or less;
(d) at vehicle speeds of 32.2 km/h or less, any wheel may lock
up for any duration;
(e) unlimited wheel lock up is allowed during partial failure
stops, and inoperative brake power or power assist stops.
Finally, this amendment removes the requirement that the brake
system indicator lamp be activated as a check of lamp function
when a starter interlock is in operation.
directement les roues de l’essieu moteur arrière au moyen d’un
capteur unique dans la transmission. Les roues des autres essieux
du véhicule peuvent être commandées indirectement par le dispositif de frein anti-blocage.
La modification exige également que tous les véhicules devant
être dotés d’un dispositif de frein anti-blocage soient munis d’un
indicateur distinct signalant la défaillance du dispositif de frein
anti-blocage.
Ces véhicules doivent également être soumis à des essais relatifs à la distance d’arrêt sur une chaussée ayant un coefficient
maximal de friction de 0,9 et ils doivent être assujettis aux restrictions suivantes en matière de blocage des roues :
a) à des vitesses supérieures à 32,2 km/h, toute roue d’un essieu non orientable, autre que les deux essieux arrière non relevables et non orientables, peut être bloquée peu importe la durée du blocage. Les roues des deux essieux arrière non relevables et non orientables peuvent être bloquées selon les conditions décrites en b);
b) à des vitesses supérieures à 32,2 km/h, une roue de tout essieu ou deux roues de tout essieu tandem peuvent être bloquées
peu importe la durée du blocage;
c) à des vitesses supérieures à 32,2 km/h, toute roue qui ne peut
être bloquée selon les conditions décrites en a) ou en b) peut
être bloquée à répétition, pourvu que le blocage ne soit que
d’une seconde ou moins;
d) à des vitesses de 32,2 km/h ou moins, toute roue peut être
bloquée peu importe la durée du blocage;
e) le blocage illimité des roues est permis lors des arrêts en cas
de panne partielle et des arrêts relatifs à une unité de frein ou à
une unité de servo-frein inopérante.
Enfin, la modification élimine l’exigence selon laquelle
l’indicateur du système de freinage doit s’allumer, à des fins de
contrôle, lorsqu’un dispositif de verrouillage du démarreur est en
circuit.
Special provisions in CMVSS 121 and CMVSS 105
Dispositions spéciales de la NSVAC 121 et de la NSVAC 105
The current CMVSS 121 specifies that if a pressure limiting
valve is used on the front axle of a vehicle, it must be automatic
and operative at all times. While the use of this valve is not addressed in FMVSS 121, the Department of Transport continues to
believe that this valve serves very little useful purpose, and requiring that it be automatic will eliminate its misuse by a vehicle
operator. Therefore this provision is retained in CMVSS 121.
La NSVAC 121 actuelle stipule que si une soupape régulatrice
de pression est utilisée sur l’essieu avant d’un véhicule, elle doit
être automatique et en état de fonctionnement en tout temps.
Alors que la FMVSS 121 ne fait pas mention de l’utilité de cette
soupape, le ministère des Transports continue de croire que cette
soupape est très peu utile. Le fait d’exiger qu’elle soit automatique empêchera les conducteurs de l’utiliser à mauvais escient.
Cette disposition est donc conservée dans la NSVAC 121.
Dans la NSVAC 121 et la FMVSS 121 en vigueur, les freins de
stationnement d’un véhicule peuvent être mis à l’essai soit pour
vérifier leur capacité de produire la force de freinage statique
nécessaire, soit pour vérifier leur capacité de maintenir le véhicule immobile sur une rampe dont la pente est de 20 p. 100. La
section S5.6.1 du DNT 121 prévoit qu’un essai de vérification de
la force de freinage statique soit fait en utilisant un crochet
d’attelage en direction avant ou en direction arrière. Afin de faire
disparaître toute ambiguïté quant à la véritable intention de cette
section, une disposition est ajoutée à la NSVAC 121 pour bien
faire comprendre que l’essai au moyen d’un crochet d’attelage
doit être effectué dans les deux directions, soit avant et arrière.
La NSVAC 121 exige en outre précisément que le symbole de
défaillance du dispositif de frein anti-blocage prescrit dans la
NSVAC 101 soit utilisé comme indicateurs d’une défaillance du
dispositif de frein anti-blocage à l’intérieur de la cabine des
In the current CMVSS 121 and FMVSS 121, the parking brake
of a vehicle can be tested either for its capability to generate the
required static retardation force, or for its holding ability on a
20% grade. Section S5.6.1 of TSD 121 provides for a static retardation force test to be done by a drawbar pull in a forward or
rearward direction. To remove any possible ambiguity as to the
true intent of this section, a provision is added to the CMVSS 121
to make it clear that the drawbar pull must be conducted in both
the forward and rearward directions.
CMVSS 121 also specifically requires that the ABS malfunction symbol specified in CMVSS 101 be used for the in-cab ABS
malfunction indicators required in truck tractors and single-unit
vehicles. This requirement does not exist in FMVSS 121. It is
2203
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
expected that vehicle manufacturers will use a word or words to
differentiate the ABS malfunction indicators for the tractor and
trailer. For this reason, CMVSS 121 also requires that words accompanying the symbols be in both English and French.
In FMVSS 105 there is a requirement for a warning label concerning brake fluid. It states, among other specifications, that the
warning label must be located within a certain distance of the
brake reservoir filler plug or cap, and must indicate the correct
type of brake fluid that should be used. It also requires specific
wording for the label. However, CMVSS 105 retains the requirement for the warning label but does not require specific wording
as in the U.S. regulation.
Also, CMVSS 105 contains a provision requiring an ISO
(International Organization for Standardization) symbol for brake
system malfunction, as specified in CMVSS 101, for a brake
system that uses a common indicator for one or more brake failure conditions. This differs from FMVSS 105 in which the word
“Brake” is specifically required. Furthermore, for the use of any
optional, but separate indicator that alerts the driver of low brake
pressure, low brake fluid, or parking brakes on conditions,
CMVSS 105 allows the use of symbols alone, or words in both
English and French if no symbol is used. In FMVSS 105, specific
English words are required for these separate indicators.
Similarly, for vehicles equipped with a separate indicator lamp
for the antilock brake system, a provision is contained in CMVSS 105
to require the use of the ABS malfunction symbol specified in
CMVSS 101. In comparison, FMVSS 105 requires the single
word “Antilock” or “Anti-lock”, or the abbreviation “ABS” for
this separate indicator lamp.
camions-tracteurs et des véhicules simples. Cette exigence
n’existe pas dans la FMVSS 121. On prévoit que les fabricants de
véhicules utiliseront un terme ou une expression pour établir la
distinction entre les indicateurs d’une défaillance du véhicule
tracteur et celui de la remorque. C’est pourquoi la NSVAC 121
prescrit également que les termes accompagnant le symbole en
question doivent être en anglais et en français.
Dans la FMVSS 105, une disposition exige expressément
l’apposition d’un avertissement relatif au liquide pour freins. Elle
stipule, entre autres, que cet avertissement doit être placé à une
certaine distance du bouchon et qu’il doit indiquer le type de liquide pour freins recommandé. Elle prescrit également un libellé
précis pour l’avertissement. La NSVAC 105 conserve l’exigence
en matière d’avertissement mais ne prescrit pas de libellé précis
comme le fait la réglementation américaine.
En outre, la NSVAC 105 renferme une disposition exigeant
l’utilisation d’un symbole de l’ISO (Organisation internationale
de normalisation) pour indiquer une défaillance du système de
freinage, tel que précisé dans la NSVAC 101, pour un système de
freinage qui utilise un indicateur commun pour signaler une ou
plusieurs défaillances des freins. Cette disposition est différente
de celle de la FMVSS 105, dans laquelle le terme « Brake » est
expressément exigé. De plus, en ce qui concerne l’utilisation de
tout indicateur optionnel mais distinct avertissant le conducteur
d’une perte de pression, d’une baisse du liquide pour freins ou du
serrage des freins de stationnement, la NSVAC 105 permet
l’utilisation de symboles seulement, ou de termes anglais et français si aucun symbole n’est utilisé. Dans la FMVSS 105, un libellé précis en anglais est exigé pour ces indicateurs distincts.
De même, dans le cas des véhicules munis d’un indicateur distinct pour le dispositif de frein anti-blocage, la NSVAC 105 renferme une disposition prescrivant l’utilisation du symbole de défaillance du dispositif de frein anti-blocage stipulé dans la
NSVAC 101. De son côté, la FMVSS 105 exige le simple terme
« Antilock » ou « Anti-lock », ou l’abréviation « ABS » pour cet
indicateur distinct.
Changes to CMVSS 135
At present, CMVSS 135, which makes reference to TSD 135,
applies to passenger cars only. Promulgated in April 1997,
CMVSS 135 offers an alternative to CMVSS 105 for brake system requirements for passenger cars until August 31, 2000, after
which date compliance with CMVSS 135 will become mandatory
for all passenger cars. However, TSD 135 currently does not have
provisions for testing vehicles equipped with an electric brake
system. Therefore, this amendment revises the applicability of
CMVSS 135 to ensure that it applies only to those passenger cars
that are not equipped with an electric brake system.
Changements apportés à la NSVAC 135
À l’heure actuelle, la NSVAC 135, qui fait référence au DNT
135, s’applique uniquement aux voitures de tourisme. Promulguée en avril 1997, la NSVAC 135 offre une solution de rechange
à la NSVAC 105 en ce qui a trait aux exigences relatives aux
systèmes de freinage des voitures de tourisme, et ce, jusqu’au
31 août 2000, date après laquelle la conformité aux exigences de
la NSVAC 135 deviendra obligatoire pour toutes les voitures de
tourisme. Cependant, le DNT 135 ne prévoit pas présentement de
dispositions permettant de mettre à l’essai des véhicules munis
d’un système de freinage électrique. En conséquence, la présente
modification révise le domaine d’application de la NSVAC 135
pour assurer qu’elle s’applique uniquement aux voitures de tourisme qui ne sont pas munies d’un système de freinage électrique.
Alternatives
Several alternatives to this amendment have been considered.
They are: (a) maintain status quo; (b) let provinces and territories
amend their respective Highway Traffic Act to mandate ABS and
stopping performance requirements; (c) amend the current
CMVSS 105 and CMVSS 121 to reflect only the new U.S. requirements. However, none of these alternatives is considered as
satisfactory as the amendment in providing the improved safety
for medium and heavy vehicles in the most effective and efficient
way.
Solutions de rechange
Plusieurs solutions de rechange ont été envisagées. Ce sont les
suivantes : a) maintenir le statu quo; b) laisser les provinces et les
territoires modifier leur code de la route respectif pour rendre
obligatoires les exigences relatives aux dispositifs de frein antiblocage et de rendement en ce qui a trait à la distance d’arrêt;
c) modifier les NSVAC 105 et 121 pour ne tenir compte que des
nouvelles exigences américaines. Toutefois, aucune de ces solutions de rechange n’est jugée aussi satisfaisante que la modification pour améliorer la sécurité des véhicules moyens et lourds de
la façon la plus efficace et la plus rentable possible.
2204
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
By harmonizing the requirements of the Motor Vehicle Safety
Regulations with those of the United States, this amendment will
also simplify the certification of vehicles, as their manufacturers
need only to conduct one series of tests for vehicles sold both in
Canada and the U.S.
En harmonisant les exigences du Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles avec celles des États-Unis, cette modification simplifiera également la certification des véhicules, car les
fabricants n’auront à effectuer qu’une série d’essais sur les véhicules vendus à la fois au Canada et aux États-Unis.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The primary expected benefit of this amendment is the reduction in collisions attributable to the deficiency of the vehicle’s
brake system. Antilock brake systems prevent wheel lockups and
improve the control and stability of a vehicle. Wheel lockups are
the major contributing factor to vehicle jackknifes and trailer
swings. At the time NHTSA published its final rule mandating
the fitment of ABS on all air-braked vehicles, it estimated that the
requirement would help prevent between 320 and 506 fatalities,
between 15,900 and 27,413 injuries, and between $458 million
and $553 million of property damage each year. It is believed that
when the ABS requirements were promulgated in the U.S., the
installation of ABS on heavy duty vehicles was already much
more popular in the U.S. than in Canada. While a Canadian survey conducted in 1992 of the utilization of heavy truck brake
equipment showed that the fitment rate of ABS was only 1.5% on
three-axle truck tractors3, the current rate is likely to be higher.
Based on the U.S. estimate, it is projected that an ABS requirement in Canada would prevent at least 32 to 50 fatalities, 1,590
to 2,740 injuries, and reduce property damage by $64 to $77 million (CDN) annually.
Le principal avantage prévu de cette modification est la réduction du nombre de collisions attribuables à la défaillance du système de freinage des véhicules. Les dispositifs de frein antiblocage empêchent le blocage des roues et accroissent le contrôle
et la stabilité des véhicules. Le blocage des roues est ce qui contribue le plus aux mises en portefeuille des véhicules et aux mouvements de lacet des remorques. À l’époque où la NHTSA a
publié sa règle définitive rendant obligatoire l’installation de dispositifs de frein anti-blocage dans tous les véhicules munis de
freins à air comprimé, elle a estimé que cette exigence aiderait à
prévenir chaque année de 320 à 506 pertes de vie, de 15 900 à
27 413 cas de blessures, ainsi que des dommages matériels de
l’ordre de 458 à 553 millions de dollars. On est d’avis que lorsque les dispositions relatives aux dispositifs de frein anti-blocage
ont été promulguées aux États-Unis, l’installation de ces dispositifs dans les véhicules lourds y était déjà beaucoup plus populaire
qu’au Canada. Bien qu’une enquête canadienne menée en 1992
sur les freins des camions lourds ait montré que le taux
d’installation de dispositifs de frein anti-blocage n’était que de
1,5 p. 100 dans le cas des camions-tracteurs à trois essieux3, ce
taux est probablement plus élevé maintenant. D’après les estimations américaines, il est prévu que l’obligation d’installer des
dispositifs de frein anti-blocage au Canada préviendrait au moins
chaque année de 32 à 50 pertes de vie et de 1 590 à 2 740 cas de
blessures, tout en réduisant de 64 à 77 millions de dollars CAN le
montant des dommages matériels.
La NHTSA a estimé que pour équiper chaque véhicule muni de
freins à air comprimé d’un dispositif de frein anti-blocage ainsi
que des circuits et des raccords connexes, le total des coûts supplémentaires annuels était d’environ 400 millions de dollars, en
se fondant sur une production annuelle évaluée à 147 600 camions-tracteurs, 248 300 camions simples et autobus scolaires,
7 000 autobus et autocars, 139 400 remorques non tracteurs,
46 700 remorques tracteurs et 2 900 chariots de conversion. Elle a
estimé en outre que l’augmentation moyenne du prix d’achat des
véhicules était de 692 $ dans le cas d’un camion simple ou d’un
autobus, de 857 $ dans celui d’un camion-tracteur, de 583 $ dans
le cas d’une remorque tracteur ou d’un chariot de conversion, et
de 489 $ dans le cas d’une remorque non tracteur.
Comme il est impossible d’obtenir des données fiables en ce
qui a trait à l’immatriculation la plus récente des véhicules lourds
au Canada, les estimations fondées sur les données de 19944 sur
l’immatriculation indiquent qu’il y a chaque année environ
24 400 nouveaux véhicules munis de freins à air comprimé dans
les catégories 6, 7 et 8, qui englobent les camions-tracteurs, les
camions simples et les autobus scolaires. En supposant que la
production des remorques soit d’environ 1,7 fois celle des camions-tracteurs5, on peut assumer que de 50 000 à 70 000 camions simples, autobus, camions-tracteurs, remorques et chariots
To equip every air-braked vehicle with ABS, and the associated
circuits and connectors, NHTSA estimated that the total annual
increased cost was about $400 million, based on an estimated
annual production of 147,600 truck tractors, 248,300 single-unit
trucks and school buses, 7,000 transit and intercity buses,
139,400 non-towing trailers, 46,700 towing trailers, and
2,900 trailer converter dollies. The average increase in vehicle
purchase price was estimated to be $692 for a single-unit truck or
bus, $857 for a truck tractor, $583 for a towing trailer or trailer
converter dolly, and $489 for a non-towing trailer.
While reliable figures for the latest heavy vehicle registration
in Canada are unavailable, estimates based on registration in
19944 indicate that there are annually about 24,400 new airbraked vehicles in the classes 6, 7, and 8 which included truck
tractors, single-unit trucks, and school buses. Assuming that
trailer production is about 1.7 times that of truck tractors5, it is
estimated that between 50,000 and 70,000 single-unit trucks,
buses, truck tractors, trailers and trailer converter dollies are sold
annually in Canada. With the assumption that the distribution of
heavy vehicle categories in Canada is similar to that of the U.S.,
———
3
4
5
Survey of the Utilization of Automatic Adjusters and other Brake Equipment on
Heavy Vehicles in Canada, W.R. Davis Engineering Limited, March 1993
Information on new vehicle registration was provided by DesRosiers Automotive Consultants
This estimate was based on information provided by the Canadian Transportation Equipment Association
———
3
4
5
Survey of the Utilization of Automatic Adjusters and other Brake Equipment on
Heavy Vehicles in Canada, W.R. Davis Engineering Limited, mars 1993
Les renseignements sur l’immatriculation des véhicules neufs ont été fournis par
la société DesRosiers Automotive Consultants
Cette estimation a été fondée sur les renseignements fournis par l’Association
d’équipement de transport canadienne
2205
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
and that an ABS requirement will affect 90% of the new vehicles,
it is estimated that the annual increased cost for equipping all
heavy vehicles in Canada with ABS will be about $43 to $60
million (CDN), taking into account the currency exchange rate.
In addition to the increase in initial purchase cost, there are increases in the cost of operating heavy vehicles equipped with
ABS. These include lifetime maintenance costs, lifetime fuel
costs, and lifetime revenue loss due to payload displaced by the
added weight of ABS. NHTSA estimated that the total lifetime
increase in operating costs would be $232 million. Using again
the above figures of heavy vehicles produced annually in Canada,
it is projected that the total lifetime increase in vehicle operating
costs associated with ABS for all heavy vehicles in Canada is
about $28 to $39 million (CDN). If it is assumed that the average
useful service life is 7 years for a truck tractor, 10 years for a
single-unit truck or bus, and 14 years for a trailer or trailer converter dolly, the annual increase in operating cost is about $3.1
to $4.3 million (CDN), which is only a small proportion of the
increase in purchase cost.
As to the requirement for stopping performance for air-braked
vehicles, NHTSA estimated that it would result in approximately
3.2 lives saved and 84 injuries prevented. It was estimated that
the initial annual costs attributable to this requirement was approximately $11.21 million which consist of $6 million for
compliance testing and $5.21 million for vehicle modification
costs, affecting an annual production of 208,500 air-braked vehicles. Further, in the years after the requirement becomes effective,
the annual costs were estimated to be about $7.21 million, consisting of $2 million for compliance testing and $5.21 million for
vehicle modification costs. Therefore, a stopping performance
requirement in Canada will also produce proportionately small
safety benefits, with attendant annual costs which are, nonetheless, less significant than those associated with the ABS requirement.
Finally, the stopping distance requirement for medium and
heavy hydraulic-braked vehicles will introduce an even smaller
cost penalty than that required of air-braked vehicles. According
to NHTSA there will be no need for modification of the brake
system of the vehicles affected by this requirement. Only an increase in compliance testing costs of $1.03 million was estimated,
amounting to an average cost of $5.30 per vehicle.
Based on the above estimates, it is therefore expected that the
amendment to CMVSS 105 and CMVSS 121 will produce safety
benefits significantly exceeding the total costs associated with the
new requirements. Moreover, harmonizing the two Canadian
braking regulations with those in the U.S. will have the added
benefit of simplifying the certification process, allowing manufacturers of medium and heavy vehicles to test and certify their
vehicles to identical regulations in both countries.
2206
de conversion sont vendus tous les ans au Canada. En supposant
également que la répartition des catégories de véhicules lourds au
Canada est semblable à celle constatée aux États-Unis, et qu’une
exigence portant sur les dispositifs de frein anti-blocage toucherait 90 p. 100 des véhicules neufs, on arrive à la conclusion que
les coûts supplémentaires qui résulteront chaque année de
l’installation de dispositifs de frein anti-blocage dans tous les
véhicules lourds canadiens seront d’environ 43 à 60 millions de
dollars CAN, compte tenu du taux de change.
Outre l’augmentation du prix d’achat initial, il en coûte plus
cher pour exploiter des véhicules lourds munis de dispositifs de
frein anti-blocage. Ces frais supplémentaires incluent, et ce pour
la durée de vie, les frais d’entretien, les frais de carburant et le
manque à gagner résultant de la diminution de la charge transportée en raison du poids accru occasionné par les dispositifs de frein
anti-blocage. La NHTSA a estimé que les frais d’exploitation
supplémentaires, jusqu’à ce que les véhicules soient mis hors
service, totaliseraient 232 millions de dollars. Toujours en se
fondant sur les chiffres susmentionnés relativement aux véhicules
lourds fabriqués chaque année au Canada, on prévoit que
l’augmentation totale des frais d’exploitation de ces véhicules, à
la suite de l’installation de dispositifs de frein anti-blocage, serait
de 28 à 39 millions de dollars CAN. Et en supposant que la vie
utile moyenne d’un camion-tracteur est de 7 ans, que celle d’un
camion simple ou d’un autobus est de 10 ans, et que celle d’une
remorque ou d’un chariot de conversion est de 14 ans, la hausse
annuelle des frais d’exploitation serait d’environ 3,1 à 4,3 millions de dollars CAN, ce qui n’est qu’une faible proportion de
l’augmentation du prix d’achat.
Quant à l’exigence en matière de rendement en ce qui a trait à
la distance d’arrêt des véhicules munis de freins à air comprimé,
la NHTSA s’est dite d’avis qu’elle épargnerait environ 3,2 vies et
permettrait d’éviter 84 cas de blessures. Elle a estimé que les frais
annuels initiaux découlant de cette exigence étaient d’environ
11,21 millions de dollars, soit 6 millions pour les essais de conformité et 5,21 millions en frais de modification des véhicules,
touchant une production annuelle de 208 500 véhicules munis de
freins à air comprimé. De plus, elle a jugé que pendant les années
suivant la date d’entrée en vigueur de l’exigence, les frais annuels
seraient d’environ 7,21 millions de dollars, soit 2 millions pour
les essais de conformité et 5,21 millions en frais de modification
des véhicules. En conséquence, l’exigence en question produira
aussi au Canada des avantages proportionnellement faibles au
chapitre de la sécurité, ainsi que des frais annuels connexes qui
sont toutefois moins importants que ceux qui découlent de
l’exigence touchant les dispositifs de frein anti-blocage.
À noter enfin que la prescription relative à la distance d’arrêt
des véhicules moyens et lourds munis de freins hydrauliques entraînera des coûts supplémentaires qui seront même plus faibles
que dans le cas des véhicules équipés de freins à air comprimé.
Selon la NHTSA, il ne sera pas nécessaire de modifier le système
de freinage des véhicules touchés par cette exigence. Elle n’a
prévu qu’une augmentation de 1,03 million de dollars des frais
occasionnés par les essais de conformité, ce qui équivaut en
moyenne à 5,30 $ par véhicule.
D’après les estimations qui précèdent, on peut donc s’attendre
à ce que la modification apportée à la NSVAC 105 et à la
NSVAC 121 aura des avantages au chapitre de la sécurité, qui
dépasseront sensiblement le total des coûts liés aux nouvelles
exigences. De plus, l’harmonisation des deux normes canadiennes
sur le freinage des véhicules avec celles des États-Unis aura
l’avantage supplémentaire de simplifier le processus de certification, permettant ainsi aux fabricants de véhicules moyens et
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
lourds de faire l’essai de leurs véhicules et de les certifier conformes à des normes identiques dans les deux pays.
Consultation
Consultations
Early notice of the Department of Transport’s intention to
make this amendment was given in the 1996 Federal Regulatory
Plan, under proposal no. TC-96. The Department has made presentations concerning regulatory plans for heavy vehicles at the
annual meetings of the Canadian Vehicle Manufacturers’ Association and has consulted with vehicle and braking equipment
manufacturers, importers, public safety organizations, and provincial authorities through regular meetings. The U.S. trucking
industry is also aware of the Department’s plan to require ABS.
The Truck Manufacturers Association has made a request for
CMVSS 105 and 121 to be aligned quickly with FMVSS 105
and 121, respectively.
Le ministère des Transports a annoncé son intention d’apporter
la modification en question dans les Projets de réglementation
fédérale de 1996, en vertu du projet no TC-96. Il a fait des présentations concernant les projets de réglementation pour les véhicules lourds lors des réunions annuelles de l’Association canadienne des constructeurs de véhicules. Il a également consulté les
fabricants de véhicules et d’équipement de freinage, les importateurs et les organismes de sécurité publique, ainsi que les autorités provinciales, au cours de réunions régulières. L’industrie du
camionnage américaine est également au courant du projet du
Ministère d’exiger l’installation de dispositifs de frein antiblocage. La Truck Manufacturers Association a demandé à ce que
les NSVAC 105 et 121 soient harmonisées rapidement avec les
FMVSS 105 et 121.
À la suite de la publication du projet de modification dans la
Gazette du Canada Partie I du 6 février 1999, le Ministère a reçu
des observations de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Société de
l’assurance automobile du Québec. L’Île-du-Prince-Édouard a
fait savoir que la plupart des véhicules légers fabriqués après
1990 étaient munis de dispositifs de frein anti-blocage mais que
les avantages prévus au niveau de la sécurité ne s’étaient pas produits. De plus, elle s’est dite en désaccord avec les estimations
des avantages des dispositifs de frein anti-blocage du point de vue
de la sécurité présentées dans le projet en ce qui a trait aux véhicules commerciaux. En outre, l’Île-du-Prince-Édouard a fait remarquer que les freins déréglés constituaient un problème majeur
pour la sécurité des camions et a parlé de la nécessité de prévoir
un système pour faire savoir au conducteur qu’un frein est déréglé. La Société de l’assurance automobile du Québec a exprimé
son appui au projet de modification visant à harmoniser les deux
normes canadiennes sur le freinage avec celles des États-Unis.
Elle a de plus fait observer que les freins mal réglés constituaient
la principale cause de collisions chez les véhicules lourds et a
affirmé la nécessité de prévoir un moyen pour faire connaître au
conducteur le niveau de réglage des freins sans qu’il ait à aller
sous le véhicule, faisant remarquer que ce moyen était spécialement important dans le cas des autobus où l’accès aux éléments
de réglage des freins était difficile.
Le Ministère désire souligner que l’installation de dispositifs
de frein anti-blocage sur les véhicules lourds s’est avérée bénéfique. Tel que présenté dans la section « Avantages et coûts », la
NTHSA a estimé que les exigences relatives aux dispositifs de
frein anti-blocage aideraient aux États-Unis à prévenir chaque
année de 320 à 506 pertes de vie, de 15 900 à 27 413 cas de blessures, ainsi que des dommages matériels de l’ordre de 458 à
553 millions de dollars. Si on prend en considération la différence
dans le nombre de véhicules entre le Canada et les États-Unis, le
taux d’installation moins élevé de dispositifs de frein anti-blocage
au Canada, et le fait que le Canada a des conditions climatiques
moins clémentes, soit des routes glissantes et glacées, on croit
que les exigences concernant les dispositifs de frein anti-blocage
préviendraient au moins chaque année de 32 à 50 pertes de vie et
de 1 590 à 2 740 cas de blessures. L’estimation d’une réduction
annuelle des dommages matériels de 64 à 77 millions de dollars
tient compte du taux de change. Quant aux observations concernant les freins mal réglés exprimées par les deux groupes qui ont
fait connaître leur opinion, le Ministère désire souligner que les
dispositifs automatiques de rattrapage d’usure des garnitures et
les indicateurs de l’état de rattrapage pour les dispositifs externes
Following the publication of the proposed amendment in the
Canada Gazette, Part I on February 6, 1999, the Department received comments from the Province of Prince Edward Island
(PEI) and Société de l’assurance automobile du Québec. PEI
commented that most light duty vehicles built after 1990 were
equipped with ABS but no expected safety benefits had resulted.
Further, it disagreed with the estimates of ABS safety benefits
made for commercial vehicles in the proposal. In addition, PEI’s
comment noted that out-of-adjustment brakes were a major
problem in truck safety and, suggested the need for a system to
indicate to the driver when a brake is out of adjustment. The Société de l’assurance automobile du Québec expressed support for
the proposed amendment to harmonize the two Canadian brake
regulations with those in the U.S. It further commented that
poorly adjusted brakes were the main cause of heavy vehicle collisions, and stated the need for a means to make the driver aware
of brake adjustment level without having to get under the vehicle,
noting that the need was especially important for buses where
access to brake adjustment components was difficult.
The Department wants to emphasize that ABS on heavy vehicles have had proven benefits. As stated in the Benefits and Costs
section, NHTSA estimated that ABS requirements in the U.S.
would help prevent between 320 and 506 fatalities, between
15,900 and 27,413 injuries, and between $458 million and
$553 million of property damage each year. Considering the difference in vehicle populations between Canada and U.S., the
lower ABS fitment rate in Canada, and that Canada has more
inclement weather conditions in terms of slippery and icy roads, it
is believed that the ABS requirements would prevent at least 32
to 50 fatalities, and 1,590 to 2,740 injuries in Canada. The estimate of annual reduction of $64 to $77 million of property damage has taken into account the currency exchange rate. As to
comments concerning poorly adjusted brakes expressed by the
two commenters, the Department wants to point out that automatic brake adjusters and brake adjustment indicators for external
adjusters having an exposed pushrod have been mandated on all
new heavy vehicles in Canada since May 31, 1996. The suggested
system that automatically notifies a driver of maladjusted brakes
may have merits. However, it is not the scope of this amendment
to address this possible safety need.
2207
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-357
During the comment period, the Department also received
many calls from the industry inquiring about the likely effective
date of ABS requirements. In particular, vehicle manufacturers
are interested in knowing the effective date in order to plan the
production of vehicles for Canadian customers.
de rattrapage dont le poussoir est à découvert sont devenus obligatoires au Canada sur tous les nouveaux véhicules lourds depuis
le 31 mai 1996. Le système proposé qui avertirait automatiquement le conducteur du déréglage des freins peut avoir de la valeur. Toutefois, ce n’est pas l’objet de cette modification
d’examiner cette nécessité potentielle pour la sécurité.
Au cours de la période d’observations, le Ministère a également reçu plusieurs appels de l’industrie au sujet de la date probable d’entrée en vigueur des exigences concernant les dispositifs
de frein anti-blocage. En particulier, plusieurs fabricants sont
intéressés à connaître cette date afin de planifier la production de
véhicules pour le marché canadien.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors the self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. When a
defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice
of defect to owners and to the Minister of Transport. If a vehicle
does not comply with a safety standard, the manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be fined
as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes
d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en inspectant des véhicules et en mettant à l’essai des véhicules obtenus
sur le marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le fabricant ou l’importateur visé doit émettre un avis de défaut à
l’intention des propriétaires et du ministre des Transports. Si un
véhicule s’avère non conforme à une norme de sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites, et s’il est reconnu
coupable, il peut être condamné à une amende prévue par la Loi
sur la sécurité automobile.
Contacts
For further information, please contact:
Personnes-ressources
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Winson Ng
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-1949
FAX: (613) 990-2913
Internet address: NGWK@tc.gc.ca
For copies of Technical Standards Documents, please contact:
Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
Department of Transport
330 Sparks Street
Ottawa, Ontario
K1A 0N5
Tel.: (613) 998-8616 or 1-800-333-0371
FAX: (613) 990-2913
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2208
Winson Ng
Direction générale de la sécurité routière et de la
réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-1949
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Adresse Internet : NGWK@tc.gc.ca
Pour obtenir des exemplaires des Documents de normes
techniques, veuillez communiquer avec :
Direction générale de la sécurité routière et de la
réglementation automobile
Ministère des Transports
330, rue Sparks
Ottawa (Ontario)
K1A 0N5
Tél. : (613) 998-8616 ou 1-800-333-0371
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-2913
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-358
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-358
26 August, 1999
Enregistrement
DORS/99-358 26 août 1999
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Order Repealing the Northwest Territories
Elections Fees Tariff
Décret abrogeant le Tarif des honoraires
d’élections des Territoires du Nord-Ouest
P.C. 1999-1533
C.P. 1999-1533
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Honourable Don Boudria and the Chief
Electoral Officer, pursuant to subsections 198(1) and (2)
and 333(2) of the Canada Elections Act, hereby makes the annexed Order Repealing the Northwest Territories Elections Fees
Tariff.
Sur recommandation de l’honorable Don Boudria et du directeur général des élections et en vertu des paragraphes 198(1) et
(2) et 333(2) de la Loi électorale du Canada, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Décret abrogeant le Tarif
des honoraires d’élections des Territoires du Nord-Ouest, ciaprès.
ORDER REPEALING THE NORTHWEST TERRITORIES
ELECTIONS FEES TARIFF
DÉCRET ABROGEANT LE TARIF DES HONORAIRES
D’ÉLECTIONS DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST
REPEAL
ABROGATION
1. The Northwest Territories Elections Fees Tariff 1 is repealed.
1. Le Tarif des honoraires d’élections des Territoires du
Nord-Ouest1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS ASSESSMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
Description
Pursuant to subsections 198(1) and (2) of the Canada Elections
Act, the Governor General in Council may, on the recommendation of the Chief Electoral Officer, make a tariff fixing or providing for the determination of fees, costs, allowances and expenses
to be paid and allowed to returning officers and other persons
employed at or with respect to elections under this Act.
Pursuant to section 333 of the Canada Elections Act, the Chief
Electoral Officer concluded with the Commissioner of the
Northwest Territories, on June 8, 1987, an agreement pursuant to
which the Chief Electoral Officer agreed to conduct the election
of members of the Legislative Assembly of the Northwest
Territories.
On November 10, 1997, the Honourable Don Boudria, Minister of State and Leader of the Government in the House of Commons, and the Honourable Don Morin, Premier of the Northwest
Territories, signed an agreement pursuant to which the Northwest
Territories became responsible for the conduct of the election of
the members of the Legislative Assembly of the Northwest
Territories.
On November 24, 1997, the Chief Electoral Officer and the
Commissioner of the Northwest Territories terminated the June 8,
1987 agreement.
En vertu des paragraphes 198(1) et (2) de la Loi électorale du
Canada, le Gouverneur général en conseil peut, sur l’avis du directeur général des élections, établir un tarif fixant ou prévoyant
le calcul des honoraires, frais, allocations et dépenses à payer et à
allouer aux directeurs du scrutin et autres personnes employées
aux élections, ou au sujet des élections, en vertu de cette loi.
En vertu de l’article 333 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections a conclu avec le commissaire des
Territoires du Nord-Ouest, le 8 juin 1987, une entente en vertu de
laquelle le directeur général des élections acceptait de mener
l’élection des membres de l’Assemblée législative des Territoires
du Nord-Ouest.
Le 10 novembre 1997, l’honorable Don Boudria, ministre
d’état et leader du gouvernement à la Chambre des communes, et
l’honorable Don Morin, premier ministre des Territoires du NordOuest, ont signé une entente en vertu de laquelle les Territoires
du Nord-Ouest devenaient responsables de l’élection des membres de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.
———
1
SOR/79-290
Le 24 novembre 1997, le directeur général des élections et le
commissaire des Territoires du Nord-Ouest ont mis fin à l’entente
du 8 juin 1987.
———
1
DORS/79-290
2209
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-358
Therefore, the Northwest Territories Elections Fees Tariff
(SOR/79-290) became obsolete. This Regulation will not be replaced. The revocation date of the Northwest Territories Elections Fees Tariff (SOR/79-290) would be the date of registration
of this Regulation.
En conséquence, le Tarif des honoraires d’élections des Territoires du Nord-Ouest (DORS/79-290) est devenu périmé. Ce
règlement ne sera pas remplacé. La date d’abrogation du Tarif des
honoraires d’élections des Territoires du Nord-Ouest
(DORS/79-290) serait la date d’enregistrement du présent décret.
Consultation
Consultations
The Chief Electoral Officer of the Northwest Territories has
been consulted, and confirmed that this Regulation would not
create any difficulties for the Northwest Territories.
Le directeur général des élections des Territoires du NordOuest a été consulté, et a confirmé que ce règlement ne causerait
aucune difficulté pour les Territoires du Nord-Ouest.
Alternatives
Solutions envisagées
Tariffs of fees are repealed by Regulations.
Anticipated Impact
No impact is anticipated.
Contact
Ms. Patricia Hassard
Director, Legal Services and Registrar of Political Parties
257 Slater Street
Ottawa, Ontario
K1A 0M6
Tel.: (613) 990-5596
FAX: (613) 993-5880
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2210
Les tarifs des honoraires sont abrogés par législation.
Répercussions prévisibles
Il n’y a pas de répercussions prévisibles.
Personne-ressource
Madame Patricia Hassard
Directeur, Services juridiques et registraire des partis politiques
257, rue Slater
Ottawa (Ontario)
K1A 0M6
Tél. : (613) 990-5596
TÉLÉCOPIEUR : (613) 993-5880
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SOR/99-359
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-359
Enregistrement
DORS/99-359 26 août 1999
26 August, 1999
EXPORT AND IMPORT PERMITS ACT
LOI SUR LES LICENCES D’EXPORTATION ET
D’IMPORTATION
Order Amending the Export Control List
Décret modifiant la Liste des marchandises
d’exportation contrôlée
P.C. 1999-1541
C.P. 1999-1541
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to
paragraph 3(a) and section 6a of the Export and Import Permits
Act, hereby makes the annexed Order Amending the Export Control List.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et en
vertu de l’alinéa 3a) et de l’article 6a de la Loi sur les licences
d’exportation et d’importation, Son Excellence le Gouverneur
général en conseil prend le Décret modifiant la Liste des marchandises d’exportation contrôlée, ci-après.
ORDER AMENDING THE EXPORT CONTROL LIST
DÉCRET MODIFIANT LA LISTE DES MARCHANDISES
D’EXPORTATION CONTRÔLÉE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The schedule to the Export Control List is amended by
adding the following after item 5501:
1. L’annexe de la Liste des marchandises d’exportation contrôlée1 est modifiée par adjonction, après l’article 5501, de ce
qui suit :
Nuclear Fusion Reactors
Réacteurs de fusion nucléaire
5502. (1) Subject to subitem (2), systems, equipment, material,
components, software and technology for use in research, development, design, testing, demonstration or training related to nuclear fusion or the construction and operation of a nuclear fusion
reactor, including
(a) reactor assemblies incorporating toroidal and poloidal field
coils;
(b) independent electrical and magnet power supply systems;
(c) high-power microwave radio frequency systems; and
(d) feedback, control and data acquisition systems. (All destinations)
5502. (1) Sous réserve du paragraphe (2), les systèmes, équipements, matériels, composants, logiciels et techniques destinés à
la recherche, au développement, à la conception, aux essais, aux
démonstrations ou à la formation ayant trait à la fusion nucléaire
ou à la construction et à l’exploitation d’un réacteur de fusion
nucléaire, notamment :
a) les assemblages de réacteur avec champ toroïdal et champ
poloïdal;
b) les systèmes d’alimentation indépendante en courant électrique et magnétique;
c) les systèmes radioélectriques (hertziens) de grande puissance;
d) les systèmes de rétroaction, de contrôle et d’acquisition des
données. (Toutes destinations)
(2) Le présent article ne vise pas les données qui :
a) sont contenues dans des ouvrages publiés ou des périodiques
ou qui sont autrement accessibles au public;
b) ont été rendues accessibles sans restriction quant à leur diffusion ultérieure.
(2) This item does not apply to data
(a) that is contained in published books or periodicals or that is
otherwise available to the public; or
(b) that has been made available without restrictions on its
further dissemination.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son enregistrement.
———
———
a
a
1
S.C. 1991, c. 28, s. 3
SOR/89-202
1
L.C. 1991, ch. 28, art. 3
DORS/89-202
2211
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-359
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du décret.)
Description
The Export and Import Permits Act (EIPA) provides the Governor in Council with the authority to add items to the Export
Control List (ECL) for various reasons as contained in section 3
of the EIPA. The inclusion of nuclear fusion reactors, including
all related parts and components, as well as software and technology will ensure that such goods, if proposed for export from
Canada, will be subject to export permits. In cases where such
goods might be proposed for exports to a country or countries
where the use of this equipment or technology might be detrimental to the security of Canada, the Minister of Foreign Affairs can
take appropriate action by not approving the export permit.
Description
La Loi sur les licences d’exportation et d’importation (LLEI)
donne au Gouverneur en conseil le pouvoir d’ajouter des articles
à la Liste des marchandises d’exportation contrôlée (LMEC)
pour les motifs énoncés à l’article 3 de la LLEI. L’adjonction des
réacteurs de fusion nucléaire, y compris toutes les pièces et de
tous composants connexes, ainsi que des logiciels et des technologies fera en sorte que de telles marchandises, si l’on propose de
les exporter du Canada, exigeront une licence d’exportation. Dans
les cas où l’on proposerait d’exporter de telles marchandises à un
ou à plusieurs pays lorsque l’utilisation de cet équipement ou de
ces technologies pourraient nuire à la sécurité du Canada, le ministre des Affaires étrangères peut poser le geste qu’il faut en
n’approuvant pas la licence d’exportation.
Il a été déterminé que les réacteurs de fusion nucléaire jouaient
indirectement un rôle important au chapitre de la prolifération
nucléaire en permettant aux États qui les reçoivent d’effectuer de
la recherche et du développement sur les interactions de plasma
ayant trait à la fusion nucléaire. Ces connaissances et ces compétences pourraient servir à d’autres applications de la physique des
plasmas, y compris celles relatives aux armes nucléaires.
Des marchandises comme celles décrites plus haut, qui sont
comprises dans le règlement, ont été ajoutées à la LMEC sous
l’article 5502.
It has been determined that nuclear fusion reactors have indirect nuclear proliferation significance in that it would allow recipient states to conduct research and development on plasma
interactions relating to nuclear fusion. This knowledge and skills
might be applied to other plasma physics applications, including
those relevant to nuclear weapons.
Such goods as described above and contained in the Regulation
have been added to the ECL under Item 5502.
Alternatives
Although some parts and components of certain nuclear fusion
reactors might be currently subject to controls, key components of
such devices are, for the most part, not currently covered under
the ECL. The inclusion of nuclear fusion reactors and related
parts, components and technology on the Export Control List was
seen as the only viable alternative that could be used on short
notice to ensure that appropriate export controls could be applied
to such goods. While the Atomic Energy Control Act (AECA)
was also considered, there was a concern that such controls could
not be implemented on an early basis. In addition, the Department
is considering the inclusion in the ECL of “catch-all” controls
which have been under discussion for many months. However,
these proposed regulatory measures, which would cover abroad
range of goods and technology that could be used in the development of chemical, biological and nuclear weapons, as well as
missile delivery systems, would capture items such as nuclear
fusion reactors and subject them to export permits under the
EIPA. Many more months of review and consultations are required before such “catch-all” regulations might be promulgated.
Solutions envisagées
Bien que quelques pièces et composants de certains réacteurs
de fusion nucléaire pourraient actuellement être visés par des
contrôles, des composants clés de tels dispositifs ne figurent pas,
pour la plupart, sur la LMEC. L’inclusion de réacteurs de fusion
nucléaire et des pièces, composants et technologies connexes
dans la Liste des marchandises d’exportation contrôlée a été jugée comme étant la seule solution viable permettant, à bref délai
de préavis, d’appliquer des contrôles à l’exportation appropriés à
de telles marchandises. Bien qu’on ait envisagé d’invoquer la Loi
sur le contrôle de l’énergie atomique, le fait qu’il ne soit pas
possible d’appliquer de tels contrôles rapidement était une source
de préoccupation. En outre, le Ministère envisage d’inclure dans
la Liste des marchandises d’exportation contrôlée des contrôles
« polyvalents », qui font l’objet de discussions depuis bien des
mois. Toutefois, les mesures réglementaires proposées, qui portent sur une vaste gamme de biens et de technologies susceptibles
de servir à la fabrication d’armes chimiques, biologiques et nucléaires, ainsi que de vecteurs de missiles, viseraient des articles
comme des réacteurs de fusion nucléaire et les assujettiraient à
des licences d’exportation en vertu de la LLEI. Il faudra encore
plusieurs mois d’examens et de consultations avant qu’un tel
règlement polyvalent puisse être promulgué.
Benefits and Costs
At the present time, there are no controls, multilaterally, on
devices such as these given the limited number of such items in
existence worldwide. However, there is a concern that without
appropriate controls in place now, such goods might be exported
inadvertently to countries of concern. This measure is seen as
temporary pending the finalization of the “catch-all” controls.
This measure would also signify to the world community that
exports of these devices will be tightly controlled to ensure that
Avantages et coûts
À l’heure actuelle, aucun contrôle ne vise multilatéralement de
tels dispositifs, étant donné qu’il y en a si peu dans le monde.
Toutefois, on s’inquiète que, si des contrôles ne sont pas adoptés
immédiatement, de telles marchandises pourraient être exportées
par inadvertance à des pays qui sont une source de préoccupation.
La présente mesure, considérée comme étant temporaire, s’appliquerait jusqu’à l’adoption de contrôles polyvalents. Elle signalerait en outre à la communauté internationale que l’exportation de
2212
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SOR/DORS/99-359
their export is in keeping with broad Canadian non-proliferation
policy. This action is consistent with the commitments Canada
has given multilaterally to ensure that Canadian industry does not
contribute to the proliferation of nuclear and nuclear-related
goods that could ultimately be detrimental to the security of
Canada.
tels dispositifs fera l’objet de contrôles rigoureux pour la rendre
conforme à la politique générale du Canada en matière de nonprolifération nucléaire. Cette action est compatible avec les engagements qu’a pris le Canada à l’échelle multilatérale pour que
l’industrie canadienne ne contribue pas à la prolifération des matières nucléaires et des matières connexes qui pourraient, à terme,
nuire à la sécurité du Canada.
Consultation
Consultations
Consultations have been held with the Department of National
Defence and various Divisions within the Department of Foreign
Affairs and International Trade. Broad support for this initiative
was received.
Le ministère de la Défense nationale et diverses directions au
ministère des Affaires étrangères ont été consultés et ont donné
leur appui général à cette initiative.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Goods contained in the Export Control List are subject to export permits. Failure to be in possession of the required export
permit can result in prosecution and conviction under the Export
and Import Permits Act.
Les biens figurant sur la Liste des marchandises d’exportation
contrôlée exigent des licences d’exportation. Les exportateurs qui
n’auront pas la licence d’exportation requise seront passibles de
poursuite et de condamnation en vertu de la Loi sur les licences
d’exportation et d’importation.
Contact
Mr. Thomas E. Jones
Deputy Director (Technology)
Export Controls Division
Export and Import Controls Bureau
125 Sussex Drive
Ottawa, Ontario
K1A 0G2
Telephone: (613) 996-0197
FAX: (613) 996-9933
Personne-ressource
M. Thomas E. Jones
Directeur adjoint (Technologie)
Direction des contrôles à l’exportation
Direction générale des contrôles à l’exportation et à
l’importation
125, promenade Sussex
Ottawa (Ontario)
K1A 0G2
Téléphone : (613) 996-0197
TÉLÉCOPIEUR : (613) 996-9933
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2213
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-96
Registration
SI/99-96 15 September, 1999
Enregistrement
TR/99-96 15 septembre 1999
AN ACT TO AMEND THE COPYRIGHT ACT
LOI MODIFIANT LA LOI SUR LE DROIT D’AUTEUR
Order Fixing October 1, 1999 as the Date of the
Coming into Force of the Definitions “defendant”
and “plaintiff” and Certain Sections of the
Copyright Act
Décret fixant au 1er octobre 1999 la date d’entrée
en vigueur des définitions « defendant » et
« plaintiff » et certains articles de la Loi sur le
droit d’auteur
P.C. 1999-1478
C.P. 1999-1478
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 61
of An Act to amend the Copyright Act (“the Act”), assented to on
April 25, 1997, being chapter 24 of the Statutes of Canada, 1997,
hereby fixes October 1, 1999 as the day on which the definitions
“defendant” and “plaintiff” in section 2 of the Copyright Act, as
enacted by subsection 1(5) of the Act, sections 30.8 and 30.9 of
the Copyright Act, as enacted by subsection 18(1) of the Act,
subsections 34(4) to (7) and sections 38.1, 38.2 and 39.1 of the
Copyright Act, as enacted by subsection 20(1) of the Act, and
subsections 20(3) and (4) of the Act come into force.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 61 de la Loi modifiant la Loi sur le droit d’auteur (la
« Loi »), sanctionnée le 25 avril 1997, chapitre 24 des Lois du
Canada (1997), Son Excellence le Gouverneur général en conseil
fixe au 1er octobre 1999 la date d’entrée en vigueur des définitions de « defendant » et « plaintiff » à l’article 2 de la Loi sur le
droit d’auteur, édictées par le paragraphe 1(5) de la version anglaise de la Loi, des articles 30.8 et 30.9 de la Loi sur le droit
d’auteur, édictés par le paragraphe 18(1) de la Loi, des paragraphes 34(4) à (7) et des articles 38.1, 38.2 et 39.1 de la Loi sur le
droit d’auteur, édictés par le paragraphe 20(1) de la Loi, et des
paragraphes 20(3) et (4) de la Loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
An Act to amend the Copyright Act, chapter 24 of the Statutes
of Canada, 1997, received Royal Assent in April 1997. Since
then, most sections of the Act have been brought into force. This
Order, along with the Regulations Prescribing Networks
(Copyright Act), complete the implementation of that Act.
In particular, this Order implements certain exceptions that will
allow radio and television broadcasters to make temporary copies
of performances of copyrighted works to facilitate programming
and broadcasting operations and certain provisions establishing
new remedies, namely, damages, wide injunctions and summary
proceedings in cases involving copyright infringement.
La Loi modifiant la Loi sur le droit d’auteur, chapitre 24 des
Lois du Canada (1997), a reçu la sanction royale en avril 1997.
Depuis, la plupart de ses dispositions ont été mises en vigueur. Le
présent décret et le Règlement sur la désignation de réseaux (Loi
sur le droit d’auteur) complètent la mise en vigueur de cette loi.
Plus particulièrement, le décret met en vigueur certaines dispositions d’exception qui permettent aux stations de radio et de
télévision de faire des reproductions temporaires de prestation
d’oeuvres protégées pour faciliter la programmation et la transmission des émissions et certaines dispositions qui établissent de
nouveaux recours, notamment, des dommages-intérêts, des injonctions et des procédures sommaires dans des cas de violations
du droit d’auteur.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2214
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-97
Registration
SI/99-97 15 September, 1999
Enregistrement
TR/99-97 15 septembre 1999
AGREEMENT ON INTERNAL TRADE IMPLEMENTATION
ACT
LOI DE MISE EN OEUVRE DE L’ACCORD SUR LE
COMMERCE INTÉRIEUR
Order Fixing January 1, 2000 as the Date of the
Coming into Force of Section 19 of the Act
Décret fixant au 1er janvier 2000 la date d’entrée
en vigueur de l’article 19 de la Loi
P.C. 1999-1496
C.P. 1999-1496
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry and the Minister of
Transport, pursuant to section 20 of the Agreement on Internal
Trade Implementation Act, assented to on June 20, 1996, being
chapter 17 of the Statutes of Canada, 1996, hereby fixes January 1, 2000 as the day on which section 19 of the Act comes into
force.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et du ministre
des Transports et en vertu de l’article 20 de la Loi de mise en
oeuvre de l’Accord sur le commerce intérieur, sanctionnée le
20 juin 1996, chapitre 17 des Lois du Canada (1996), Son Excellence le Gouverneur général en conseil fixe au 1er janvier 2000 la
date d’entrée en vigueur de l’article 19 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order fixes January 1, 2000 as the day on which section 19 of the Agreement on Internal Trade Implementation Act
comes into force.
Section 19 repeals Part III of the Motor Vehicle Transport Act,
1987, which relates to the intra-provincial truck transport of
goods.
The Agreement on Internal Trade Implementation Act amends
certain laws in order to bring them into conformity with the federal government’s obligations under the Agreement on Internal
Trade, signed in 1994 by the federal government and the provinces, the Northwest Territories and the Yukon Territory, to reduce or eliminate barriers to the free movement of persons,
goods, services and investments.
Le décret fixe au 1er janvier 2000 la date d’entrée en vigueur de
l’article 19 de la Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur le commerce intérieur.
L’article 19 de la Loi abroge la partie III de la Loi de 1987 sur
les transports routiers, qui a trait au camionnage intra-provincial
pour le transport de marchandises.
La Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur le commerce intérieur modifie certaines lois afin de les rendre conformes aux
obligations du gouvernement fédéral prévues à l’Accord sur le
commerce intérieur qui a été signé en 1994 par le gouvernement
du Canada, les provinces, les Territoires du Nord-Ouest et le territoire du Yukon et qui porte sur la réduction ou l’élimination des
obstacles à la libre circulation des personnes, des produits, des
services et des investissements.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2215
15/9/99
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-98
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Registration
SI/99-98 15 September, 1999
Enregistrement
TR/99-98 15 septembre 1999
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Designating the Minister of Canadian
Heritage as the Appropriate Minister with Respect
to the Parks Canada Agency for Purposes of the
Act
Décret chargeant le ministre du Patrimoine
canadien de l’administration de l’Agence Parcs
Canada aux fins de la Loi
P.C. 1999-1499
C.P. 1999-1499
26 August, 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, pursuant to paragraph (c.1)a
of the definition “appropriate Minister” in section 2 of the Financial Administration Act, hereby designates the Minister of
Canadian Heritage as the appropriate Minister with respect to the
Parks Canada Agency for the purposes of that Act.
Sur recommandation du premier ministre et en vertu de l’alinéa c.1)a de la définition de « ministre compétent » à l’article 2 de
la Loi sur la gestion des finances publiques, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil charge le ministre du Patrimoine
canadien de l’administration de l’Agence Parcs Canada aux fins
de la Loi sur la gestion des finances publiques.
———
———
a
a
S.C. 1992, c. 1, s. 69(2)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2216
26 août 1999
L.C. 1992, ch. 1, par. 69(2)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Pay and
Allowances,
Annuities and
Other Benefits
Death Benefits
and
Allowances
Registration
SI/99-99 15 September, 1999
Enregistrement
TR/99-99 15 septembre 1999
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES
PUBLIQUES
Overpayments to Certain Members of
the Canadian Forces Remission Order
Décret de remise de trop-payés versés à
l’égard de membres des Forces
canadiennes
P.C. 1999-1519
C.P. 1999-1519
26 August, 1999
26 août 1999
His Excellency the Governor General in Council,
considering that it is in the public interest to do so,
on the recommendation of the Minister of National
Defence and the Treasury Board, pursuant to subsection 23(2.1)a of the Financial Administration
Act, hereby makes the annexed Overpayments to
Certain Members of the Canadian Forces Remission Order.
Sur recommandation du ministre de la Défense
nationale et du Conseil du Trésor et en vertu du
paragraphe 23(2.1)a de la Loi sur la gestion des
finances publiques, Son Excellence le Gouverneur
général en conseil, estimant que l’intérêt public le
justifie, prend le Décret de remise de trop-payés
versés à l’égard de membres des Forces canadiennes, ci-après.
OVERPAYMENTS TO CERTAIN
MEMBERS OF THE CANADIAN FORCES
REMISSION ORDER
DÉCRET DE REMISE DE TROP-PAYÉS
VERSÉS À l’ÉGARD DE MEMBRES DES
FORCES CANADIENNES
1. If a member of the Canadian Forces was reclassified from the general service officer military
classification to the pilot classification during the
period beginning on December 1, 1977 and ending
on December 31, 1994 and as a result of that classification received an amount representing pay and
allowances and, in certain cases, annuities or other
benefits under the Canadian Forces Superannuation Act that was in excess of the amount that
would have been paid had the incentive pay of that
member been calculated in accordance with the
Canadian Forces Administrative Order governing
transfers to the pilot military occupation, remission
of the amount of the excess payment is hereby
granted to that member, including any interest payable on it.
2. If a person, with respect to a member of the
Canadian Forces referred to in section 1, received
an amount representing death benefits or allowances under the Canadian Forces Superannuation
Act that was in excess of the amount that would
have been paid had the incentive pay of that member been calculated in accordance with the Canadian Forces Administrative Order governing transfers to pilot military occupation, remission of the
amount of the excess payment is hereby granted to
that person, including any interest payable on it.
1. Est accordée à tout membre des Forces canadiennes qui a été reclassé du groupe professionnel
militaire des officiers du service général à celui des
pilotes au cours de la période commençant le
1er décembre 1977 et se terminant le 31 décembre
1994 et qui, de ce fait, a reçu une somme correspondant à la solde et aux allocations et, dans certains cas, aux annuités ou autres prestations payables en vertu de la Loi sur la pension de retraite
des Forces canadiennes qui dépassait la somme qui
aurait été versée si la prime de rendement de ce
membre avait été calculée en conformité avec
l’Ordonnance administrative des Forces canadiennes sur les mutations dans le groupe professionnel
militaire des pilotes, une remise correspondant au
trop-payé, y compris les intérêts y afférents.
2. Est accordée à toute personne qui a reçu une
somme correspondant aux prestations de décès ou
aux allocations payables en vertu de la Loi sur la
pension de retraite des Forces canadiennes à
l’égard du membre des Forces canadiennes visé par
l’article 1 qui dépassait la somme qui aurait été
versée si la prime au rendement de ce membre avait
été calculée en conformité avec l’Ordonnance administrative des Forces canadiennes sur les mutations dans le groupe professionnel militaire des
pilotes, une remise correspondant au trop-payé, y
compris les intérêts y afférents.
———
———
a
a
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
Solde,
allocations,
annuités et
autres
prestations
Prestations de
décès et
allocations
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
2217
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
This Order remits the overpayment of pay to
certain members of the Canadian Forces who were
reclassified to the pilot classification during the
period beginning on December 1, 1977 and ending
on December 31, 1994, as a result of a misinterpretation of provisions governing incentive pay referred to in the Canadian Forces Administrative
Order governing transfers to the pilot military occupation. The members who were transferred to the
pilot classification received a higher incentive pay
than that which should have prevailed had the order
been correctly applied. The situation rectified itself
on promotion to the next rank.
Le décret fait remise du montant de solde payé
en trop à certains membres des Forces canadiennes
reclassés dans le groupe des pilotes entre le 1er décembre 1977 et le 31 décembre 1994. Le trop-payé
résulte d’une interprétation erronée des dispositions
sur la prime de rendement prévues dans
l’Ordonnance administrative des Forces canadiennes sur les mutations dans le groupe professionnel
militaire des pilotes. La prime de rendement versée
à certains militaires lors de leur reclassement dans
le groupe professionnel des pilotes était supérieure
à celle qui aurait été payée si l’ordonnance avait été
interprétée correctement. La situation s’est corrigée
d’elle-même lors de la promotion au rang suivant.
De même, étant donné que certains militaires —
depuis libérés des Forces canadiennes — ont reçu
un trop-payé à l’égard des « six meilleures années
de service » précédant leur libération, le montant de
leur annuité payable selon la Loi sur la pension de
retraite des Forces canadiennes était trop élevé. Le
décret fait remise également de tout montant versé
en trop jusqu’à la fin d’octobre 1998 à titre
d’annuité ou d’autres prestations payables aux survivants selon la Loi sur la pension de retraite des
Forces canadiennes.
Compte tenu du désir de traiter équitablement
tous les membres actuels et libérés des Forces canadiennes, du risque de perdre des pilotes
d’expérience et ce qu’il en coûte pour former des
pilotes, du fait que de nombreux trop-payés ont été
versés il y a bien des années, et du fait qu’un programme spécial visant à conserver les pilotes en
poste vient d’être mis en oeuvre, il est jugé dans
l’intérêt public de faire remise de la dette de toutes
les personnes en cause.
Similarly, as the ensuing overpayments affected
members who have since been released from the
Canadian Forces and affected, in some cases, the
“best six years” pay prior to their retirement, a direct effect has been an over-calculation of some
members’ annuities under the Canadian Forces
Superannuation Act. This Order also remits annuity
overpayments as well as other benefits payable to
survivors under the Canadian Forces Superannuation Act that may have been made up to and including October 1998.
In view of the desire to treat all members, serving and released, equally, the risk of losing trained
pilots and the investment required to train pilots,
the fact that many of the overpayments occurred
years ago, and the fact that the Canadian Forces
have just embarked on a special pilot retention program to combat attrition, it is considered in the
public interest to remit the debt of all those affected.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
2218
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-99
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19 SI/TR/99-100
Registration
SI/99-100 15 September, 1999
Enregistrement
TR/99-100 15 septembre 1999
BUDGET IMPLEMENTATION ACT, 1999
LOI D’EXÉCUTION DU BUDGET DE 1999
Order Fixing August 27, 1999 as the Date of the
Coming into Force of Sections 20 to 24 of the Act
Décret fixant au 27 août 1999 la date d’entrée en
vigueur des articles 20 à 24 de la loi
P.C. 1999-1543
C.P. 1999-1543
27 August, 1999
27 août 1999
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 24.1
of the Budget Implementation Act, 1999, assented to on June 17,
1999, being chapter 26 of the Statutes of Canada, 1999, hereby
fixes August 27, 1999, as the day on which sections 20 to 24 of
that Act come into force.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 24.1 de la Loi d’exécution du budget de 1999, sanctionnée le 17 juin 1999, chapitre 26 des Lois du Canada (1999), Son
Excellence le Gouverneur général en conseil fixe au 27 août 1999
la date d’entrée en vigueur des articles 20 à 24 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du décret.)
The Order brings sections 20 to 24 (Part 4) of chapter 26 of the
Statutes of Canada, 1999, into force on August 27, 1999. That
part amends the Financial Administration Act to enhance the
effectiveness of debt and risk management. The amendments
clarify the authority governing the government’s borrowing and
distribution of its debt and bring the government’s financial and
risk management powers up to date. Specifically, that Part
(a) amends the existing FAA provisions on refinancing maturing debt to clarify that maturing debt can only be refinanced
within a given fiscal year;
(b) provides the government with legislative authority over the
distribution arrangements for its debt, when the debt is sold by
way of auction;
(c) provides the government with the authority to use modern
financial management tools for financial and risk management
purposes; and
(d) ensures that Parliament will formally receive information
annually on the government’s debt management program and
plans, thus strengthening the reporting structure on an important government activity.
Le décret fixe au 27 août 1999 la date d’entrée en vigueur des
articles 20 à 24 (partie 4) du chapitre 26 des Lois du Canada
(1999). Cette partie modifie la Loi sur la gestion des finances
publiques (LGFP) afin de rendre plus efficace la gestion de la
dette et des risques. Les modifications précisent le pouvoir du
gouvernement quant aux emprunts et à l’émission des titres de
créance, et mettent à jour ses pouvoirs en matière de gestion des
finances et des risques. Plus précisément, cette partie :
a) modifie les dispositions actuelles de la LGFP sur le refinancement des titres de créance arrivant à échéance afin de préciser qu’il ne peut être effectué qu’au cours d’un exercice donné;
b) confère au gouvernement le pouvoir législatif relatif aux
mécanismes d’émission des titres de créance par voie
d’adjudication;
c) confère au gouvernement le pouvoir de se servir de mécanismes modernes de gestion financière en vue de la gestion des
finances et des risques;
d) veille à ce que le Parlement reçoive officiellement des données annuelles sur le programme et les plans de gestion de la
dette du gouvernement, renforçant ainsi la structure des rapports sur cette importante activité gouvernementale.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
2219
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
1999
SOR/99-347
SOR:
SI:
SOR/99-347—359
SI/99-96
100
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
1477
Foreign Affairs
Finance
Order Amending the Cultural and Technical Cooperation Agency and the
Energy Institute of Countries Using French as a Common Language
Privileges and Immunities Order, 1988.........................................................
2164
SOR/99-348
1479
Industry
Regulations Prescribing Networks (Copyright Act)......................................
2166
SOR/99-349
1481
Fisheries and Oceans
Regulations Amending the Alberta Fishery Regulations, 1998.....................
2170
SOR/99-350
1491
Foreign Affairs
Organization of American States Privileges and Immunities in Canada
Order .............................................................................................................
2174
SOR/99-351
1492
Finance
Foreign Affairs
Order Amending the European Union Surtax Order .....................................
2177
SOR/99-352
1493
Canadian Heritage
Regulations Amending the National Parks Fishing Regulations ...................
2179
SOR/99-353
1494
Canadian Heritage
Order designating the Parks Canada Agency for purposes of paragraph
62(1)(a) of the Public Service Staff Relations Act........................................
2188
SOR/99-354
1495
Canadian Heritage
Order designating the National Capital Commission for purposes of
paragraph 62(1)(a) of the Public Service Staff Relations Act.......................
2189
SOR/99-355
1497
Labour
Regulations Amending the Coal Mining Safety Commission Regulations....
2190
SOR/99-356
1498
Labour
Regulations Amending the Employment Equity Regulations........................
2193
SOR/99-357
1509
Transport
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Brake
Systems)........................................................................................................
2195
SOR/99-358
1533
LGHC
Chief Electoral Officer
Order Repealing the Northwest Territories Elections Fees Tariff .................
2209
SOR/99-359
1541
Foreign Affairs
Order Amending the Export Control List......................................................
2211
SOR/99-96
1478
Industry
Order Fixing October 1, 1999 as the Date of the Coming into Force of the
Definitions “defendant” and “plaintiff” and certain sections of the
Copyright Act................................................................................................
2214
SOR/99-97
1496
Industry
Transport
Order Fixing January 1, 2000 as the Date of the Coming into Force of
Section 19 of the Agreement on Internal Trade Implementation Act ............
2215
SOR/99-98
1499
Prime Minister
Canadian Heritage
Order Designating the Minister of Canadian Heritage as the Appropriate
Minister with Respect to the Parks Canada Agency for Purposes of the
Financial Administration Act........................................................................
2216
SOR/99-99
1519
National Defence
Treasury Board
Overpayments to Certain Members of the Canadian Forces Remission
Order .............................................................................................................
2217
SOR/99-100
1543
Finance
Order Fixing August 27, 1999 as the Date of the Coming into Force of
Sections 20 to 24 of the Budget Implementation Act, 1999..........................
2219
i
Page
15/9/99
Canada Gazette Part II, Vol. 133, No. 19
INDEX
SOR:
SI:
SOR/99-347—359
SI/99-96—100
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Page
Alberta Fishery Regulations, 1998Regulations Amending .....................................
Fisheries Act
SOR/99-349
26/8/99
2170
Coal Mining Safety Commission RegulationsRegulations Amending....................
Canada Labour Code
SOR/99-355
26/8/99
2190
SOR/99-347
26/8/99
2164
Designating the Minister of Canadian Heritage as the Appropriate Minister with
Respect to the Parks Canada Agency for Purposes of the ActOrder .................
Financial Administration Act
SI/99-98
15/9/99
2216
n
Designating the National Capital Commission for purposes of paragraph 62(1)(a)
of the ActOrder .................................................................................................
Public Service Staff Relations Act
SOR/99-354
26/8/99
2189
n
Designating the Parks Canada Agency for purposes of paragraph 62(1)(a) of the
ActOrder ...........................................................................................................
Public Service Staff Relations Act
SOR/99-353
26/8/99
2188
n
Employment Equity RegulationsRegulations Amending ........................................
Employment Equity Act
SOR/99-356
26/8/99
2193
European Union Surtax OrderOrder Amending......................................................
Customs Tariff
SOR/99-351
26/8/99
2177
Export Control ListOrder Amending ......................................................................
Export and Import Permits Act
SOR/99-359
26/8/99
2211
Fixing August 27, 1999 as the Date of the Coming into Force of Sections 20 to 24
of the ActOrder .................................................................................................
Budget Implementation Act, 1999
SI/99-100
15/9/99
2219
Fixing January 1, 2000 as the Date of the Coming into Force of Section 19 of the
ActOrder ...........................................................................................................
Agreement on Internal Trade Implementation Act
SI/99-97
15/9/99
2215
Fixing October 1, 1999 as the Date of the Coming into Force of the Definitions
“defendant” and “plaintiff” and certain sections of the Copyright ActOrder ....
Copyright Act (An Act to amend)
SI/99-96
15/9/99
2214
Motor Vehicle Safety Regulations (Brake Systems)Regulations Amending ..........
Motor Vehicle Safety Act
SOR/99-357
26/8/99
2195
National Parks Fishing RegulationsRegulations Amending ...................................
National Parks Act
SOR/99-352
26/8/99
2179
Northwest Territories Elections Fees TariffOrder Repealing .................................
Canada Elections Act
SOR/99-358
26/8/99
2209
x
Organization of American States Privileges and Immunities in Canada Order...........
Foreign Missions and International Organizations Act
SOR/99-350
26/8/99
2174
n
Overpayments to Certain Members of the Canadian Forces Remission Order ...........
Financial Administration Act
SI/99-99
15/9/99
2217
n
Prescribing Networks (Copyright Act)Regulations ................................................
Copyright Act
SOR/99-348
26/8/99
2166
n
Cultural and Technical Cooperation Agency and the Energy Institute of Countries
Using French as a Common Language Privileges and Immunities Order,
1988Order Amending........................................................................................
Foreign Missions and International Organizations Act
ii
Comments
15/9/99
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, no 19
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
1999
DORS/99-347
DORS/99-347—359
TR/99-96—100
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
1477
Affaires étrangères
Finances
Décret modifiant le Décret de 1988 sur les privilèges et immunités de
l’Agence de coopération culturelle et technique et de l’Institut de
l’Énergie des pays ayant en commun l’usage du français .............................
2164
DORS/99-348
1479
Industrie
Règlement sur la désignation de réseaux (Loi sur le droit d’auteur) .............
2166
DORS/99-349
1481
Pêches et Océans
Règlement modifiant le Règlement de pêche de l’Alberta (1998).................
2170
DORS/99-350
1491
Affaires étrangères
Décret sur les privilèges et immunités au Canada de l’Organisation des
États américains ............................................................................................
2174
DORS/99-351
1492
Finances
Affaires étrangères
Décret modifiant le Décret imposant une surtaxe à l’Union européenne ......
2177
DORS/99-352
1493
Patrimoine canadien
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux....
2179
DORS/99-353
1494
Patrimoine canadien
Décret désignant l’Agence Parcs Canada pour l’application de l’alinéa
62(1)a) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique.........
2188
DORS/99-354
1495
Patrimoine canadien
Décret désignant la Commission de la capitale nationale pour l’application
de l’alinéa 62(1)a) de la Loi sur les relations de travail dans la fonction
publique ........................................................................................................
2189
DORS/99-355
1497
Travail
Règlement modifiant le Règlement sur la Commission de la sécurité dans
les mines de charbon .....................................................................................
2190
DORS/99-356
1498
Travail
Règlement modifiant le Règlement sur l’équité en matière d’emploi ...........
2193
DORS/99-357
1509
Transports
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules
automobiles (systèmes de freinage)...............................................................
2195
DORS/99-358
1533
LGCC
Directeur général
des élections
Décret abrogeant le Tarif des honoraires d’élections des Territoires du
Nord-Ouest....................................................................................................
2209
DORS/99-359
1541
Affaires étrangères
Décret modifiant la Liste des marchandises d’exportation contrôlée............
2211
TR/99-96
1478
Industrie
Décret fixant au 1er octobre 1999 la date d’entrée en vigueur des
définitions “defendant” et “plaintiff” et certains articles de la Loi sur le
droit d’auteur.................................................................................................
2214
TR/99-97
1496
Industrie
Transports
Décret fixant au 1er janvier 2000 la date d’entrée en vigueur de l’article 19
de la Loi de mise en oeuvre de l’Accord sur le commerce intérieur..............
2215
TR/99-98
1499
Premier ministre
Patrimoine canadien
Décret chargeant le ministre du Patrimoine canadien de l’administration
de l’Agence Parcs Canada aux fins de la Loi sur la gestion des finances
publiques.......................................................................................................
2216
TR/99-99
1519
Défense nationale
Conseil du Trésor
Décret de remise de trop-payés versés à l’égard de membres des Forces
canadiennes...................................................................................................
2217
Finances
Décret fixant au 27 août 1999 la date d’entrée en vigueur des articles 20 à
24 de la Loi d’exécution du budget de 1999 .................................................
2219
TR/99-100
1543
iii
15/9/99
Gazette du Canada Partie II, Vol. 133, n o 19
INDEX
DORS/99-347—359
DORS: Textes réglementaires (Règlements)
TR: Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
TR/99-96—100
Abbréviations : e — erratum
n — nouveau
r — revise
a — abroge
Règlements
Lois
Enregistrement
no
Chargeant le ministre du Patrimoine canadien de l’administration de l’Agence
Parcs Canada aux fins de la Loi  Décret ...........................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/99-98
15/9/99
2216
Commission de la sécurité dans les mines de charbon  Règlement modifiant le
Règlement .............................................................................................................
Code canadien du travail
DORS/99-355
26/8/99
2190
Désignant l’Agence Parcs Canada pour l’application de l’alinéa 62(1)a) de la Loi
 Décret...............................................................................................................
Relations de travail dans la fonction publique (Loi)
DORS/99-353
26/8/99
2188
n
Désignant la Commission de la capitale nationale pour l’application de l’alinéa
62(1)a) de la Loi  Décret...................................................................................
Relations de travail dans la fonction publique (Loi)
DORS/99-354
26/8/99
2189
n
Désignation de réseaux (Loi sur le droit d’auteur)  Règlement...............................
Droit d’auteur (Loi)
DORS/99-348
26/8/99
2166
n
Équité en matière d’emploi  Règlement modifiant le Règlement............................
Équité en matière d’emploi (Loi)
DORS/99-356
26/8/99
2193
Fixant au 1er janvier 2000 la date d’entrée en vigueur de l’article 19 de la Loi 
Décret....................................................................................................................
Mise en oeuvre de l’Accord sur le commerce intérieur (Loi)
TR/99-97
15/9/99
2215
Fixant au 1er octobre 1999 la date d’entrée en vigueur des définitions “defendant”
et “plaintiff” et certains articles de la Loi sur le droit d’auteur  Décret ............
Droit d’auteur (Loi modifiant la Loi)
TR/99-96
15/9/99
2214
Fixant au 27 août 1999 la date d’entrée en vigueur des articles 20 à 24 de la Loi 
Décret....................................................................................................................
Exécution du budget de 1999 (Loi)
TR/99-100
15/9/99
2219
Imposant une surtaxe à l’Union européenne  Décret modifiant le Décret...............
Tarif des douanes
DORS/99-351
26/8/99
2177
Liste des marchandises d’exportation contrôlée  Décret modifiant ........................
Licences d’exportation et d’importation (Loi)
DORS/99-359
26/8/99
2211
Pêche dans les parcs nationaux  Règlement modifiant le Règlement......................
Parcs nationaux (Loi)
DORS/99-352
26/8/99
2179
Pêche de l’Alberta (1998)  Règlement modifiant le Règlement..............................
Pêches (Loi)
DORS/99-349
26/8/99
2170
Privilèges et immunités au Canada de l’Organisation des États américains 
Décret....................................................................................................................
Missions étrangères et les organisations internationales (Loi)
DORS/99-350
26/8/99
2174
DORS/99-347
26/8/99
2164
Remise trop-payés versés à l’égard de membres des Forces canadiennes  Décret..
Gestion des finances publiques (Loi)
TR/99-99
15/9/99
2217
Sécurité des véhicules automobiles (systèmes de freinage)  Règlement modifiant
le Règlement .........................................................................................................
Sécurité automobile (Loi)
DORS/99-357
26/8/99
2195
Tarif des honoraires d’élections des Territoires du Nord-Ouest  Décret abrogeant
Électorale du Canada (Loi)
DORS/99-358
26/8/99
2209
Privilèges et immunités de l’Agence de coopération culturelle et technique et de
l’Institut de l’Énergie des pays ayant en commun l’usage du français  Décret
modifiant le Décret de 1988..................................................................................
Missions étrangères et les organisations internationales (Loi)
iv
Date
Page
Commentaires
n
n
n
a
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising