Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 132, No 8
Vol. 132, No. 8
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, APRIL 15, 1998
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 15 AVRIL 1998
Statutory Instruments 1998
Textes réglementaires 1998
SOR/98-196 to 237 and SI/98-52
DORS/98-196 à 237 et TR/98-52
Pages 1178 to 1379
Pages 1178 à 1379
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 7, 1998 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 7 janvier 1998 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu'il est prescrit d'y publier. Cependant,
certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la publication
par l'article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l'article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d'obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s'adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is $87.75 and single issues, $4.95. Orders
should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public Works and
Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l'abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d'un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d'autres pays, le prix de l'abonnement est de 87,75 $ et le prix
d'un exemplaire, de 4,95 $. Prière d'adresser les commandes à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1998
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-196
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-196
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-196 24 mars 1998
NATIONAL ENERGY BOARD ACT
LOI SUR L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
Regulations Amending the Onshore Pipeline
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les pipelines
terrestres
P.C. 1998-413
C.P. 1998-413
19 March, 1998
19 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to
subsection 48(2) of the National Energy Board Act, hereby approves the annexed Regulations Amending the Onshore Pipeline
Regulations, made by the National Energy Board.
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et
en vertu du paragraphe 48(2) de la Loi sur l’Office national de
l’énergie, Son Excellence le Gouverneur général en conseil approuve le Règlement modifiant le Règlement sur les pipelines
terrestres, ci-après, pris par l’Office national de l’énergie.
Whereas the Governor in Council, pursuant to subsection 48(2)
of the National Energy Board Act, has approved by Order in
Council P.C. 1998-413 of 19 March, 1998, the amendment by the
National Energy Board of the Onshore Pipeline Regulations,
approved by Order in Council P.C. 1989-1091 of 8 June, 1989a,
and as amended by Order in Council P.C. 1996-215 of 20 February, 1996b, in accordance with the schedule hereto;
Therefore, the National Energy Board, pursuant to subsection 48(2) of the National Energy Board Act, hereby amends the
Onshore Pipeline Regulations, in accordance with the schedule
hereto.
Calgary, Alberta, March 20, 1998
Attendu qu’en vertu du paragraphe 48(2) de la Loi sur l’Office
national de l’énergie, le Gouverneur en conseil a, par le décret
C.P. 1998-413 du 19 mars 1998, approuvé la modifiation par
l’Office national de l’énergie du Règlement sur les pipelines terrestres, approuvée par le décret C.P. 1989-1091 du 8 juin 1989a,
C.P. 1996-215 du 20 février 1996b, conformément à l’annexe cijointe,
À ces causes, en vertu du paragraphe 48(2) de la Loi sur
l’Office national de l’énergie, l’Office national de l’énergie modifie, conformément à l’annexe ci-jointe, le Règlement sur les
pipelines terrestres, conformément à l’annexe ci-jointe.
Calgary (Alberta), le 20 mars 1998
REGULATIONS AMENDING THE
ONSHORE PIPELINE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES PIPELINES TERRESTRES
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The definition “CSA Z662” in section 2 of the Onshore
Pipeline Regulations2 is replaced by the following:
“CSA Z662” means the CSA standard Z662-96 entitled Oil and
Gas Pipeline Systems, published in December 1996;
(CSA Z662)
1. La définition de « CSA Z662 »1 à l’article 2 du Règlement
sur les pipelines terrestres2, est remplacée par ce qui suit :
« CSA Z662 » La norme Z662-96 de la CSA intitulée Oil and
Gas Pipeline Systems, publiée en décembre 1996. (CSA Z662)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on March 24, 1998.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 24 mars 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Onshore Pipeline Regulations, SOR/89-303, made under
subsection 48(2) of the National Energy Board Act currently incorporate, by reference, Canadian Standards Association (“CSA”)
standards which are out of date. The amendments will result in
the incorporation, by reference, of the most recent CSA oil and
gas pipeline standards (CSA Z662-96; issued December, 1996).
Le Règlement sur les pipelines terrestres, DORS/89-303, pris
en vertu du paragraphe 48(2) de la Loi sur l’Office national de
l’énergie, incorpore actuellement, par renvoi, des normes de
l’Association canadienne des normes (« ACNOR ») qui sont désuètes. La modification aboutira à l’incorporation, par renvoi, de
la plus récente norme de l’ACNOR (CSA Z662-96; diffusée en
décembre 1996).
———
———
a
a
b
1
2
SOR/89-303
SOR/96-129
SOR/96-129
SOR/89-303
1178
b
1
2
DORS/89-303
DORS/96-129
DORS/96-129
DORS/89-303
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-196
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Because pipelines regulated by the National Energy Board
typically adhere to CSA standards as they evolve, the amendments will result in the Onshore Pipeline Regulations better corresponding with current industry practice. Given that most pipelines currently comply with CSA standard Z662-96, and that
companies have participated in the evolution of the new standard,
there should be little cost associated with the amendments.
Parce que les sociétés pipelinières réglementées par l’Office
national de l’énergie se conforment aux normes de l’ACNOR à
leur évolution, la modification fera en sorte que le Règlement sur
les pipelines terrestres correspondra mieux à la pratique industrielle courante. Compte tenu du fait que la plupart des sociétés
pipelinières se conforment à la norme CSA Z662-96, et que
l’industrie pipelinière a participé a l’évaluation des nouveaux
règlements, la modification devrait entraîner peu de frais.
Consultation
Consultations
The pipeline industry was intimately involved in the committees, together with National Energy Board representatives, which
developed the CSA standard Z662-96.
L’industrie pipelinière a participé aux réunions du comité responsable pour l’évaluation de la norme CSA Z662-96, ainsi que
les représentants de l’Office national de l’énergie.
Contact
Bill Hume
Regulatory Development
National Energy Board
311-6th Ave. S.W.
Calgary, Alberta
T2P 3H2
Tel.: (403) 299-3925
FAX: (403) 292-5876
Internet: humebill@neb.gc.ca
Personne-ressource
Bill Hume
Développement de la Réglementation
Office national de l’énergie
311 - 6e avenue s.-o.
Calgary (Alberta)
T2P 3H2
Téléphone : (403) 299-3925
TÉLÉCOPIEUR : (403) 292-5876
Internet : humebill@neb.gc.ca
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1179
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-197
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-197
Enregistrement
DORS/98-197 24 mars 1998
24 March, 1998
CANADA TRANSPORTATION ACT
LOI SUR LES TRANSPORTS AU CANADA
Regulations Amending Certain Canadian
Transportation Agency Regulations (Miscellaneous
Program)
Règlement correctif visant à modifier certains
règlements (Office des transports du Canada)
P.C. 1998-462
C.P. 1998-462
19 March, 1998
19 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Transport, pursuant to subsection 36(1) of the Canada Transportation Acta, hereby approves
the annexed Regulations Amending Certain Canadian Transportation Agency Regulations (Miscellaneous Program), made by
the Canadian Transportation Agency.
Sur recommandation du ministre des Transports et en vertu du
paragraphe 36(1) de la Loi sur les transports au Canadaa, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil agrée le Règlement
correctif visant à modifier certains règlements (Office des transports du Canada), ci-après, pris par l’Office des transports du
Canada.
The Canadian Transportation Agency, pursuant to section 86,
paragraph 137(2)(b) and section 170 of the Canada Transportation Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending Certain
Canadian
Transportation
Agency
Regulations
(Miscellaneous Program).
March 20, 1998
En vertu de l’article 86, du paragraphe 137(2) et de l’article 170 de la Loi sur les transports au Canadaa, l’Office des
transports du Canada prend le Règlement correctif visant à
modifier certains règlements (Office des transports du Canada),
ci-après.
Le 20 mars 1998
REGULATIONS AMENDING CERTAIN CANADIAN
TRANSPORTATION AGENCY REGULATIONS
(MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT À
MODIFIER CERTAINS RÈGLEMENTS
(OFFICE DES TRANSPORTS DU CANADA)
AIR TRANSPORTATION REGULATIONS
1
RÈGLEMENT SUR LES TRANSPORTS AÉRIENS
2
1. Paragraph 20(a) of the Air Transportation Regulations
is replaced by the following:
(a) the licensee shall not charter an aircraft to a person who
obtains payment for traffic carried at a toll per unit, unless the
licensee is providing a service pursuant to Part III, except Division III of that Part, or pursuant to Part IV, except Division III of that Part; and
2. Subsection 56(4)1 of the Regulations is repealed.
3. Section 57 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) Every air carrier that has been issued a program permit pursuant to section 48.1 for an ABC shall require full payment from
each charterer at least seven days before the departure of the outbound portion of the ABC and, on request by the Agency, shall
file with the Agency documentary proof of that payment and the
date when the payment was received by the air carrier.
4. Section 861 of the Regulations is replaced by the following:
86. (1) An air carrier shall retain the flight coupons surrendered
by passengers or equivalent information contained in another
format, and shall maintain evidence that the air carrier has complied with the requirements of Divisions I to IV, for a period of
one year after the date of departure of a TPC, TPNC or TGC.
———
a
1
2
S.C. 1996, c. 10
SOR/96-335
SOR/88-58
1180
1. L’alinéa 20a)1 du Règlement sur les transports aériens.2
est remplacé par ce qui suit :
a) le licencié ne frète pas d’aéronef aux personnes qui se font
rémunérer pour le transport selon une taxe unitaire, à moins
qu’il ne fournisse un service aux termes de la partie III, sauf la
section III, ou aux termes de la partie IV, sauf la section III;
2. Le paragraphe 56(4)1 du même règlement est abrogé.
3. L’article 57 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Le transporteur aérien qui a obtenu un permis-programme
pour un VARA en application de l’article 48.1 doit exiger le
paiement intégral de chaque affréteur au moins sept jours avant le
départ de l’aller du VARA et, sur demande de l’Office, déposer
auprès de celui-ci une preuve documentaire du paiement et de la
date à laquelle il l’a reçu.
4. L’article 861 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
86. (1) Le transporteur aérien doit conserver les coupons de vol
remis par les passagers, ou tout renseignement équivalent revêtant
une autre forme, ainsi que la preuve qu’il s’est conformé aux
exigences des sections I à IV, pendant la période d’un an suivant
la date de départ d’un VAP, d’un VAPNOR ou d’un VAM.
———
a
1
2
L.C. 1996, ch. 10
DORS/96-335
DORS/88-58
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-197
(2) An air carrier shall, on the request of the Agency, submit
forthwith any evidence that the Agency requires to verify that the
requirements of Divisions I to IV have been complied with.
(3) Where the Agency determines that an air carrier has not
complied with the requirements of Divisions I to IV, the Agency
may require the air carrier to take measures to ensure compliance
with these Regulations or may cancel any program permit issued
or approval granted, or any small carrier charter permit that is
deemed to have been issued by the Agency.
5. (1) The portion of subsection 93(2)1 before paragraph (a)
of the French version of the Regulations is replaced by the
following:
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas au transporteur aérien dans
les cas suivants :
(2) Subparagraph 93(2)(a)(ii)1 of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(ii) relates to the date of the charter, if it will be operated not
more than three days before or after the date originally approved; or
6. Subsection 110(2)1 of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(2) Acceptance by the Agency of a tariff or an amendment to a
tariff does not constitute approval of any of its provisions, unless
the tariff has been filed pursuant to an order of the Agency.
7. Subsection 114(7)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(7) Every tariff and filing advice sent to the Agency shall be
addressed to the Secretary, Canadian Transportation Agency,
Ottawa, Canada, K1A 0N9, Attention: Tariffs Division.
8. The heading before section 142 of the Regulations is replaced by the following:
(2) Le transporteur aérien doit, à la demande de l’Office, lui
fournir sans délai toute preuve dont il a besoin pour s’assurer que
les exigences des sections I à IV ont été respectées.
(3) Si l’Office détermine que le transporteur aérien n’a pas respecté les exigences des sections I à IV, il peut l’obliger à prendre
des mesures pour assurer le respect du présent règlement ou il
peut révoquer tout permis-programme ou autorisation qu’il lui a
accordé ou tout permis d’affrètement de petit transporteur réputé
délivré à celui-ci.
5. (1) Le passage du paragraphe 93(2)1 de la version française du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé
par ce qui suit :
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas au transporteur aérien dans
les cas suivants :
(2) Le sous-alinéa 93(2)a)(ii)1 de la version anglaise du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) relates to the date of the charter, if it will be operated not
more than three days before or after the date originally approved; or
6. Le paragraphe 110(2)1 de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Acceptance by the Agency of a tariff or an amendment to a
tariff does not constitute approval of any of its provisions, unless
the tariff has been filed pursuant to an order of the Agency.
7. Le paragraphe 114(7)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(7) Les tarifs et les avis de dépôt envoyés à l’Office doivent
être adressés au secrétaire, à l’attention de la Division des tarifs,
Office des transports du Canada, Ottawa, Canada, K1A 0N9.
8. L’intertitre précédant l’article 142 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
Operating Without Filing Amendments
Exploitation sans dépôt préalable de modification
9. The heading before section 143 of the Regulations is repealed.
10. Subparagraph (a)(ii)1 of Schedule II to the Regulations
is replaced by the following:
(ii) pursuant to subsection 69(2) or (3) of that Act, eligible to
hold a scheduled international licence, or
9. L’intertitre précédant l’article 143 du même règlement
est abrogé.
10. Le sous-alinéa a)(ii)1 de l’annexe II du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(ii) soit habilité à détenir une licence internationale service
régulier en vertu des paragraphes 69(2) ou (3) de cette loi,
RAILWAY TRAFFIC LIABILITY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA RESPONSABILITÉ À L ’ÉGARD
DU TRANSPORT FERROVIAIRE DES MARCHANDISES
11. The definition “Act” in section 2 of the Railway Traffic
Liability Regulations3 is replaced by the following:
“Act” means the Canada Transportation Act; (Loi)
11. La définition de « Loi », à l’article 2 du Règlement sur la
responsabilité à l’égard du transport ferroviaire des marchandises3, est remplacée par ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les transports au Canada. (Act)
12. L’article 4 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. Sous réserve des articles 8 et 15, pour l’application du paragraphe 137(2) de la Loi, le transporteur est responsable, quant
aux marchandises qui sont en sa possession, des pertes, des
dommages et des retards de transport subis par celles-ci, sauf
dans les cas où cette responsabilité est limitée par le présent
règlement.
12. Section 4 of the Regulations is replaced by the following:
4. Subject to sections 8 and 15, for the purposes of subsection 137(2) of the Act, a carrier is liable, in respect of goods in its
possession, for any loss of or damage to the goods or for any delay in their transportation unless that liability is limited by these
Regulations.
———
3
SOR/91-488
———
3
DORS/91-488
1181
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-197
PERSONNEL TRAINING FOR THE ASSISTANCE
OF PERSONS WITH DISABILITIES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA FORMATION DU PERSONNEL
EN MATIÈRE D’AIDE AUX PERSONNES AYANT UNE DÉFICIENCE
13. The definition “Act” in section 2 of the Personnel Training for the Assistance of Persons with Disabilities Regulations4 is replaced by the following:
“Act” means the Canada Transportation Act; (Loi)
14. Subparagraph 3(1)(a)(ii) of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) whose gross annual revenue was less than $500,000 in
either of the two preceding calendar years, or
13. La définition de « Loi », à l’article 2 du Règlement sur la
formation du personnel en matière d’aide aux personnes ayant
une déficience 4, est remplacé par ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les transports au Canada. (Act)
14. Le sous-alinéa 3(1)a)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) soit a réalisé des recettes annuelles brutes de moins de
500 000 $ au cours de l’une ou l’autre des deux dernières
années civiles,
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on March 24, 1998.
15. Le présent règlement entre en vigueur le 24 mars 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Amendments are being made by the Canadian Transportation
Agency, through the Regulations Amending Certain Canadian
Transportation Agency Regulations (Miscellaneous Program), to
the Air Transportation Regulations, the Personnel Training for
the Assistance of Persons with Disabilities Regulations, and the
Railway Traffic Liability Regulations.
Des modifications sont apportées par l’Office des transports du
Canada, par l’entremise du Règlement correctif visant à modifier
certains règlements (Office des transports du Canada), au Règlement sur les transports aériens, au Règlement sur la formation
du personnel en matière d’aide aux personnes ayant une déficience, ainsi qu’au Règlement sur la responsabilité à l’égard du
transport ferroviaire des marchandises.
Les modifications sont apportées aux trois règlements afin
• de rendre ces règlements conformes à la Loi sur les transports au Canada et au Règlement sur les renseignements
des transporteurs, qui sont entrés en vigueur le
1er juillet 1996;
• de corriger des incohérences entre les versions anglaise et
française; et
• d’apporter des précisions d’ordre mineur.
Ces changements auront très peu d’impact sur les Canadiens.
Les règlements correctifs ont été élaborés afin d’abréger le processus réglementaire et de réduire les coûts.
The amendments to the three regulations are being made
• to make the regulations consistent with the Canada
Transportation Act and the Carriers Information Regulations which came into force on July 1, 1996;
• to correct inconsistencies between the English and French
versions; and
• to make minor housekeeping amendments.
It is expected that these amendments will have little impact on
Canadians. The Miscellaneous Amendments Regulations were
developed to streamline the regulatory process as well as to reduce costs.
Contact
Shelley Appleby-Ostroff, Counsel
Legal Services Directorate
Canadian Transportation Agency
Ottawa, Ontario
K1A 0N9
Telephone: (819) 953-0788
FAX: (819) 953-9269
———
4
SOR/94-42
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1182
Personne-ressource
Shelley Appleby-Ostroff, Avocate
Direction des services juridiques
Office des transports du Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0N9
Téléphone : (819) 953-0788
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9269
———
4
DORS/94-42
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-198
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-198
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-198 24 mars 1998
AGRICULTURAL PRODUCTS MARKETING ACT
LOI SUR LA COMMERCIALISATION DES PRODUITS
AGRICOLES
Order Amending the Ontario Hog Charges
(Interprovincial and Export) Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les droits
de commercialisation des porcs de l’Ontario sur les
marchés interprovincial et international
The Ontario Pork Producers’ Marketing Board, pursuant to
sections 3a and 4a of the Ontario Pork Producers’ Marketing
Orderb, hereby makes the annexed Order Amending the Ontario
Hog Charges (Interprovincial and Export) Order.
En vertu des articles 3a et 4a du Décret sur la commercialisation des porcs de l’Ontariob, la Commission ontarienne de commercialisation du porc prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les droits de commercialisation des porcs de l’Ontario
sur les marchés interprovincial et international, ci-après.
Etobicoke (Ontario), le 20 mars 1998
Etobicoke, Ontario, March 20, 1998
ORDER AMENDING THE ONTARIO HOG CHARGES
(INTERPROVINCIAL AND EXPORT) ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES DROITS DE COMMERCIALISATION DES
PORCS DE L’ONTARIO SUR LES MARCHÉS
INTERPROVINCIAL ET INTERNATIONAL
AMENDMENT
1
MODIFICATION
1
5. Every producer shall pay to the Commodity Board a charge
at the rate of $1.79 for each hog marketed in interprovincial or
export trade by or on behalf of the producer.
1. L’article 5 de l’Ordonnance sur les droits de commercialisation des porcs de l’Ontario sur les marchés interprovincial et
international2 est remplacé par ce qui suit :
5. Le producteur paie à l’Office des droits de 1,79 $ pour chaque porc commercialisé par lui ou pour son compte sur les marchés interprovincial ou international.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
1. Section 5 of the Ontario Hog Charges (Interprovincial
and Export) Order2 is replaced by the following:
2. This Order comes into force on March 24, 1998.
2. La présente ordonnance entre en vigueur le 24 mars
1998.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
This Order decreases from $1.81 to $1.79 the charge on producers of hogs in Ontario for hogs that are produced in Ontario
and marketed in interprovincial or export trade.
L’ordonnance ramène de 1,81 $ à 1,79 $ le montant des droits
à payer par les producteurs de porcs de l’Ontario à l’égard des
porcs produits dans cette province qui sont commercialisés sur les
marchés interprovincial ou international.
———
———
a
a
b
1
2
SOR/86-240
SOR/79-418
SOR/97-166
SOR/96-440
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
b
1
2
DORS/86-240
DORS/79-418
DORS/97-166
DORS/96-440
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1183
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-199
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-199 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Firearms Licences Regulations
Règlement sur les permis d’armes à feu
P.C. 1998-474
C.P. 1998-474
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Firearms Licences
Regulations, substantially in the annexed form, laid before each
House of Parliament on November 27, 1996, which date is at
least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraph 7(4)(a), subsections 9(1), (2) and (5) and 11(2) and section 117 of the Firearms Acta, hereby makes the annexed Firearms Licences Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les permis d’armes à feu, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre du
Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est antérieure d’au
moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’alinéa 7(4)a), des paragraphes 9(1), (2) et (5)
et 11(2) et de l’article 117 de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
sur les permis d’armes à feu, ci-après.
FIREARMS LICENCES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PERMIS D’ARMES À FEU
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Firearms Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de la Loi sur les
armes à feu.
PART 1
PARTIE 1
INDIVIDUALS
PARTICULIERS
Issuance of Licences
Délivrance des permis
2. (1) Subject to subsections (2) and (3), the chief firearms officer of a province may issue licences referred to in this Part only
to residents of the province.
(2) The chief firearms officer of a province may issue a licence
referred to in subsection 10(2) only to an individual who will be
coming to the province for a purpose referred to in subsection 10(4).
(3) The chief firearms officer of a province may issue a licence
referred to in section 3 to an individual who is a non-resident if
the individual engages in or proposes to engage in lawful activities in Canada that involve the use of firearms.
2. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le contrôleur des
armes à feu d’une province ne peut délivrer un permis visé à la
présente partie qu’aux résidents de cette province.
(2) Le contrôleur des armes à feu d’une province ne peut délivrer le permis visé au paragraphe 10(2) qu’aux particuliers qui se
rendent dans cette province à l’une des fins visées au paragraphe 10(4).
(3) Le contrôleur des armes à feu d’une province ne peut délivrer le permis visé à l’article 3 à des non-résidents que si ces
derniers se livrent ou entendent se livrer, au Canada, à des activités licites qui requièrent l’utilisation d’armes à feu.
Possession and Acquisition Licences for Firearms
Permis de possession et d’acquisition d’armes à feu
3. (1) Subject to subsection 14(2), an application for a licence
to possess and acquire firearms that is made by an individual
must be accompanied by
(a) a photograph of the applicant that is sufficient to identify
the applicant accurately and that meets the requirements of
subsection 14(1);
(b) a statement, signed by the applicant and by a person who
has known the applicant for at least three years, and with their
names printed legibly on it, confirming that the photograph accurately identifies the applicant and that the person has known
the applicant for at least three years;
3. (1) Sous réserve du paragraphe 14(2), la demande d’un
permis de possession et d’acquisition d’armes à feu présentée par
un particulier est accompagnée :
a) d’une photographie du demandeur qui permet de l’identifier
de façon précise et qui est conforme au paragraphe 14(1);
b) d’une attestation signée par le demandeur et par une personne le connaissant depuis au moins trois ans, qui porte leurs
noms inscrits lisiblement et qui précise que la personne connaît
le demandeur depuis au moins trois ans et que la photographie
identifie ce dernier de façon précise;
———
a
S.C. 1995, c. 39
1184
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(c) a statement, signed by two persons, other than the applicant’s spouse, who have known the applicant for at least three
years, and with their names printed legibly on it, confirming
that they have known the applicant for at least three years and
that, to the best of their knowledge and belief,
(i) the information in the application is true, and
(ii) there is no reason why it would be desirable, in the interests of the safety of the applicant or any other person, that
the applicant not possess a firearm; and
(d) subject to subsection (2), the name, current address and
telephone number of every current or former spouse or
common-law partner of the applicant with whom the applicant
is cohabiting or has cohabited within two years before the application is made.
(2) If an applicant does not know the current address or telephone number of a current or former spouse or common-law
partner referred to in paragraph (1)(d), the application must be
accompanied by a statement to that effect.
4. (1) Subject to subsections (2) and (3), a chief firearms officer shall, at least 15 days before issuing a licence referred to in
subsection 3(1) to an applicant, give notice of the application in
accordance with section 25 to each current or former spouse or
common-law partner identified by the applicant under paragraph 3(1)(d).
(2) A chief firearms officer may issue the licence without giving notice under subsection (1) to a current or former spouse or
common-law partner who has signed the application.
(3) A chief firearms officer may issue the licence without giving notice under subsection (1) to a current or former spouse or
common-law partner with whom the applicant is not cohabiting if
(a) the chief firearms officer determines that the information
submitted by the applicant is not sufficient to give notice to the
person; and
(b) the chief firearms officer
(i) requires the applicant to submit the information referred
to in subsection 55(1) of the Act, or
(ii) conducts an investigation referred to in subsection 55(2)
of the Act.
5. A chief firearms officer may not issue a licence referred to in
subsection 3(1) to an applicant until at least 28 days have elapsed
since the application was made, unless the applicant holds, at the
time of applying for the licence,
(a) a firearms acquisition certificate that is deemed under section 120 of the Act to be a licence; or
(b) a licence to possess and acquire firearms.
c) d’une attestation signée par deux personnes — autres que le
conjoint du demandeur — connaissant le demandeur depuis au
moins trois ans, qui porte leurs noms inscrits lisiblement et qui
précise qu’elles connaissent le demandeur depuis au moins
trois ans et qu’au mieux de leur connaissance :
(i) les renseignements contenus dans la demande sont exacts,
(ii) il n’y a aucune raison pour laquelle il serait souhaitable,
pour la sécurité du demandeur ou celle d’autrui, que le demandeur n’ait pas en sa possession une arme à feu;
d) sous réserve du paragraphe (2), d’une indication du nom et
des adresse et numéro de téléphone actuels de tout conjoint de
droit ou de fait, ancien ou actuel, du demandeur avec lequel il
cohabite ou a cohabité au cours des deux années précédant la
présentation de la demande.
(2) Si le demandeur ne connaît pas l’adresse ou le numéro de
téléphone actuels d’un conjoint visé à l’alinéa (1)d), il joint à sa
demande une déclaration à cet effet.
4. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le contrôleur des
armes à feu doit, conformément à l’article 25, aviser chaque
conjoint désigné par le demandeur aux termes de l’alinéa 3(1)d)
de la présentation de la demande au moins 15 jours avant de délivrer le permis visé au paragraphe 3(1) au demandeur.
Possession Licences for Firearms (Paragraph 7(4)(c) of the Act)
(2) Le contrôleur des armes à feu peut délivrer un permis sans
donner l’avis prévu au paragraphe (1) à un conjoint qui a signé la
demande.
(3) Le contrôleur des armes à feu peut délivrer un permis sans
donner l’avis prévu au paragraphe (1) à un conjoint avec qui le
demandeur ne cohabite pas, si les exigences suivantes sont respectées :
a) le contrôleur détermine que les renseignements fournis par
le demandeur ne lui permettent pas de donner l’avis;
b) le contrôleur :
(i) ou bien exige du demandeur les renseignements visés au
paragraphe 55(1) de la Loi,
(ii) ou bien procède à l’enquête visée au paragraphe 55(2) de
la Loi.
5. Le contrôleur des armes à feu ne peut délivrer le permis visé
au paragraphe 3(1) au demandeur qu’après l’expiration d’un délai
d’au moins 28 jours suivant la date de présentation de la demande, à moins que celui-ci ne soit, à cette date, titulaire :
a) soit d’une autorisation d’acquisition d’armes à feu réputée,
aux termes de l’article 120 de la Loi, être un permis;
b) soit d’un permis de possession et d’acquisition d’armes à
feu.
Permis de possession d’armes à feu — alinéa 7(4)c) de la Loi
6. Sections 7 and 8 apply to an individual who is referred to in
paragraph 7(4)(c) of the Act, is 18 years old or older and is not a
non-resident.
7. (1) An individual described in section 6 is eligible to hold a
licence only if the individual first applied for it before January 1,
2001.
(2) An individual is eligible to hold a licence to possess firearms that are neither prohibited firearms nor restricted firearms
only if, beginning on the day on which paragraph 7(4)(c) of the
Act came into force, the individual has lawfully and continuously
possessed a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm.
6. Les articles 7 et 8 s’appliquent au particulier, autre qu’un
non-résident, visé à l’alinéa 7(4)c) de la Loi et âgé d’au moins
18 ans.
7. (1) Le particulier visé à l’article 6 n’est admissible au permis
que s’il en fait la demande pour la première fois avant le 1er janvier 2001.
(2) Le particulier n’est admissible au permis de possession
d’armes à feu qui ne sont ni des armes prohibées ni des armes à
autorisation restreinte que si, à compter de la date d’entrée en
vigueur de l’alinéa 7(4)c) de la Loi, il a possédé légalement une
arme à feu sans interruption qui n’est ni une arme prohibée ni une
arme à autorisation restreinte.
1185
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(3) An individual is eligible to hold a licence to possess restricted firearms only if, beginning on the day on which paragraph 7(4)(c) of the Act came into force, the individual has lawfully and continuously possessed a restricted firearm.
(3) Le particulier n’est admissible au permis de possession
d’armes à feu à autorisation restreinte que si, à compter de la date
d’entrée en vigueur de l’alinéa 7(4)c) de la Loi, il a possédé légalement une telle arme à feu sans interruption.
8. Subject to subsection 14(2), an application for a licence
must be accompanied by
(a) a photograph of the applicant that is sufficient to identify
the applicant accurately and that meets the requirements of
subsection 14(1); and
(b) a statement, signed by the applicant and by a person who
has known the applicant for at least three years, and with their
names printed legibly on it, confirming that the photograph accurately identifies the applicant and that the person has known
the applicant for at least three years.
8. Sous réserve du paragraphe 14(2), la demande de permis est
accompagnée :
a) d’une photographie du demandeur qui permet de l’identifier
de façon précise et qui est conforme au paragraphe 14(1);
b) d’une attestation signée par le demandeur et par une personne le connaissant depuis au moins trois ans, qui porte leurs
noms inscrits lisiblement et qui précise que la personne connaît
le demandeur depuis au moins trois ans et que la photographie
identifie ce dernier de façon précise.
Possession Licences for Firearms — Minors
Permis de possession d’armes à feu — mineurs
9. (1) Subject to subsection 14(2), an application for a licence
to possess firearms that is made by an individual who is less than
18 years old must be accompanied by
(a) a photograph of the applicant that is sufficient to identify
the applicant accurately and that meets the requirements of
subsection 14(1); and
(b) a statement, signed by the applicant and, subject to subsection (2), by a parent or person who has custody of the applicant, and with their names printed legibly on it, confirming that
the photograph accurately identifies the applicant.
9. (1) Sous réserve du paragraphe 14(2), la demande d’un
permis de possession d’armes à feu présentée par le particulier
âgé de moins de 18 ans est accompagnée :
a) d’une photographie du demandeur qui permet de l’identifier
de façon précise et qui est conforme au paragraphe 14(1);
b) d’une attestation signée par le demandeur et, sous réserve du
paragraphe (2), par ses père ou mère ou la personne qui en a la
garde, qui porte leur nom inscrit lisiblement et qui précise que
la photographie identifie le demandeur de façon précise.
(2) The parent or person referred to in paragraph (1)(b) may,
instead of signing the statement, verify it in the same manner as
he or she gave the consent under subsection 8(5) of the Act.
(2) Le père ou la mère ou la personne visés à l’alinéa (1)b) peut
vérifier l’attestation, plutôt que de la signer, de la même manière
qu’il ou elle donne son consentement aux termes du paragraphe 8(5) de la Loi.
Non-residents’ Sixty-Day Possession Licences (Borrowed
Firearms)
Permis de possession de 60 jours pour non-résidents (armes à feu
empruntées)
10. (1) This section does not apply in respect of the importation
of firearms by non-residents under section 35 of the Act.
10. (1) Le présent article ne s’applique pas à l’importation
d’armes à feu par un non-résident conformément à l’article 35 de
la Loi.
(2) An application that is made by or on behalf of an individual
who is 18 years old or older and who is a non-resident for a sixtyday licence referred to in subsection 5(3) of the Act must be accompanied by a statement, signed by a person referred to in subsection (3) and with the person’s name printed legibly on it, confirming that, to the best of the person’s knowledge and belief, the
applicant will be using the firearms for a purpose referred to in
subsection (4).
(2) La demande présentée par le non-résident âgé d’au moins
18 ans — ou en son nom — pour l’obtention d’un permis de possession de 60 jours visé au paragraphe 5(3) de la Loi est accompagnée d’une attestation signée par une des personnes visées au
paragraphe (3), portant son nom inscrit lisiblement et précisant
qu’au mieux de sa connaissance le demandeur utilisera les armes
à feu à une fin visée au paragraphe (4).
(3) The persons who may sign a statement for the purposes of
subsection (2) are members of any of the following classes of
persons and authorized officers of any of the following classes of
organizations:
(a) outfitters or other persons authorized under the laws of a
province to provide services involving organized hunting in
Canada;
(b) Canadian residents who hold licences to possess firearms
and who hold licences to hunt that are issued by a province;
(c) persons or organizations sponsoring a shooting competition
at which competitors might reasonably need to borrow
firearms;
(d) officers of a shooting club or shooting range that is approved under section 29 of the Act;
(3) Pour l’application du paragraphe (2), peuvent signer une
attestation les personnes suivantes et les dirigeants autorisés d’un
des organismes suivants :
a) un pourvoyeur ou toute autre personne autorisés par les lois
d’une province à fournir des services qui comprennent la
chasse organisée au Canada;
b) tout résident canadien qui est titulaire d’un permis de possession d’armes à feu et d’un permis de chasse délivré par une
province;
c) la personne ou l’organisme qui parraine une compétition de
tir dont les concurrents pourraient vraisemblablement avoir à
emprunter des armes à feu;
d) le dirigeant d’un club de tir ou d’un champ de tir agréé conformément à l’article 29 de la Loi;
1186
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(e) persons or organizations sponsoring a parade, a pageant or a
historical re-enactment or display for which participants might
reasonably need to borrow firearms;
(f) persons or organizations that have an interest in a business
or scientific activity that is being carried on, or that will be
carried on, in a remote area in which firearms might reasonably
be needed for the control of predators; and
(g) persons or organizations responsible for the use of firearms
in motion picture, television, video or theatrical productions or
publishing activities for which participants might reasonably
need to borrow firearms.
e) la personne ou l’organisme qui parraine un défilé, un tableau
ou une reconstitution ou une exposition historiques pour lesquels les participants pourraient vraisemblablement avoir à
emprunter des armes à feu;
f) la personne ou l’organisme qui participe à des activités
commerciales ou scientifiques qui sont ou seront exécutées
dans des régions éloignées où les armes à feu pourraient vraisemblablement être nécessaires pour le contrôle des prédateurs;
g) la personne ou l’organisme qui est responsable de l’usage
d’armes à feu dans le cadre de productions cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales ou d’activités d’édition
pour lesquelles les participants pourraient vraisemblablement
avoir à emprunter des armes à feu.
(4) An individual is eligible to hold a licence referred to in subsection (2) only if the individual will be using the firearms exclusively for one or more of the following purposes:
(a) hunting under the supervision of an outfitter or other person
authorized under the laws of a province to provide services involving organized hunting in Canada;
(b) hunting with, or hunting with a firearm borrowed from, a
person who is a member of a class described in paragraph (3)(b);
(c) competing in a shooting competition for which the firearms
might reasonably be needed;
(d) target practice at a shooting club or shooting range that is
approved under section 29 of the Act;
(e) participating in a parade, a pageant or a historical reenactment or display for which the firearms might reasonably
be needed;
(f) engaging in a business or scientific activity that is being
carried on, or that will be carried on, in a remote area in which
firearms are might reasonably be needed for the control of
predators; and
(g) participating in motion picture, television, video or theatrical productions or publishing activities for which the firearms
might reasonably be needed.
(4) Un particulier n’est admissible au permis visé au paragraphe (2) que s’il se servira des armes à feu exclusivement à l’une
ou plusieurs des fins suivantes :
a) la chasse pratiquée sous la surveillance d’un pourvoyeur ou
d’une autre personne autorisés par les lois d’une province à
fournir des services qui comprennent la chasse organisée au
Canada;
b) la chasse pratiquée avec une personne visée à l’alinéa (3)b)
ou au moyen d’une arme à feu empruntée à celle-ci;
c) la participation à une compétition de tir pour laquelle les armes à feu pourraient vraisemblablement être nécessaires;
d) le tir à la cible à un club de tir ou à un champ de tir agréé
conformément à l’article 29 de la Loi;
e) la participation à un défilé, un tableau ou une reconstitution
ou une exposition historiques pour lesquels les armes à feu
pourraient vraisemblablement être nécessaires;
f) la participation à des activités commerciales ou scientifiques
qui sont ou seront exécutées dans des régions éloignées où les
armes à feu pourraient vraisemblablement être nécessaires pour
le contrôle des prédateurs;
g) la participation à des productions cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales ou des activités d’édition pour
lesquelles les armes à feu pourraient vraisemblablement être
nécessaires.
Acquisition Licences for Cross-bows
Permis d’acquisition d’arbalètes
11. (1) Subject to subsection 14(2), an application for a licence
to acquire cross-bows that is made by an individual must be accompanied by
(a) a photograph of the applicant that is sufficient to identify
the applicant accurately and that meets the requirements of
subsection 14(1);
(b) a statement, signed by the applicant and by a person who
has known the applicant for at least three years, and with their
names printed legibly on it, confirming that the photograph accurately identifies the applicant and that the person has known
the applicant for at least three years;
(c) a statement, signed by two persons, other than the applicant’s spouse, who have known the applicant for at least three
years, and with their names printed legibly on it, confirming
that they have known the applicant for at least three years and
that, to the best of their knowledge and belief,
(i) the information in the application is true, and
(ii) there is no reason why it would be desirable, in the interests of the safety of the applicant or any other person, that
the applicant not possess a cross-bow; and
11. (1) Sous réserve du paragraphe 14(2), la demande d’un
permis d’acquisition d’arbalètes présentée par un particulier est
accompagnée :
a) d’une photographie du demandeur qui permet de l’identifier
de façon précise et qui est conforme au paragraphe 14(1);
b) d’une attestation signée par le demandeur et par une personne le connaissant depuis au moins trois ans, qui porte leur
nom inscrit lisiblement et qui précise que la personne connaît
le demandeur depuis au moins trois ans et que la photographie
identifie ce dernier de façon précise;
c) d’une attestation signée par deux personnes — autres que le
conjoint du demandeur — connaissant le demandeur depuis au
moins trois ans, qui porte leurs noms inscrits lisiblement et qui
précise qu’elles connaissent le demandeur depuis au moins
trois ans et qu’au mieux de leur connaissance :
(i) les renseignements contenus dans la demande sont exacts,
(ii) il n’y a aucune raison pour laquelle il serait souhaitable,
pour la sécurité du demandeur ou celle d’autrui, que le demandeur n’ait pas en sa possession une arbalète;
1187
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(d) subject to subsection (2), the name, current address and
telephone number of every current or former spouse or
common-law partner of the applicant with whom the applicant
is cohabiting or has cohabited within two years before the application is made.
(2) If an applicant does not know the current address or telephone number of a current or former spouse or common-law
partner referred to in paragraph (1)(d), the application must be
accompanied by a statement to that effect.
12. (1) Subject to subsections (2) and (3), a chief firearms officer shall, at least 15 days before issuing a licence referred to in
subsection 11(1) to an applicant, give notice of the application in
accordance with section 25 to each current or former spouse or
common-law partner identified by the applicant under paragraph 11(1)(d).
(2) A chief firearms officer may issue the licence without giving notice under subsection (1) to a current or former spouse or
common-law partner who has signed the application.
(3) A chief firearms officer may issue the licence without giving notice under subsection (1) to a current or former spouse or
common-law partner with whom the applicant is not cohabiting if
(a) the chief firearms officer determines that the information
submitted by the applicant is not sufficient to give notice to the
person; and
(b) the chief firearms officer
(i) requires the applicant to submit the information referred
to in subsection 55(1) of the Act, or
(ii) conducts an investigation referred to in subsection 55(2)
of the Act.
13. A chief firearms officer may not issue a licence referred to
in subsection 11(1) to an applicant until at least 28 days have
elapsed since the application was made, unless the applicant
holds, at the time of applying for the licence,
(a) a firearms acquisition certificate that is deemed under section 120 of the Act to be a licence; or
(b) a licence to acquire cross-bows.
d) sous réserve du paragraphe (2), d’une indication du nom et
des adresse et numéro de téléphone actuels de tout conjoint de
droit ou de fait, ancien ou actuel, du demandeur avec lequel il
cohabite ou a cohabité au cours des deux années précédant la
présentation de la demande.
(2) Si le demandeur ne connaît pas l’adresse ou le numéro de
téléphone actuels d’un conjoint visé à l’alinéa (1)d), il joint à sa
demande une déclaration à cet effet.
Photographs
Photographies
14. (1) For the purposes of paragraphs 3(1)(a), 8(a), 9(1)(a)
and 11(1)(a), photographs may be in colour or in black and white
and must
(a) show a full front-view of the applicant’s head and shoulders and have a plain background;
(b) have a view of the applicant’s head that is at least 30 mm
(1.375 inches) in length; and
(c) show the applicant’s face unobscured by sunglasses or any
other object.
(2) An application that is made by an individual who, for religious reasons, cannot be photographed must be accompanied by
(a) a declaration, signed by the applicant, stating that the applicant cannot, for religious reasons, be photographed; and
(b) a declaration, signed by an individual who is of the same
religion as the applicant and who is authorized under the laws
of a province to solemnize marriages, stating that that religion
prohibits the taking of photographs of its members and that the
applicant is a member of that religion.
14. (1) Pour l’application des alinéas 3(1)a), 8a), 9(1)a)
et 11(1)a), la photographie doit être en couleur ou en noir et blanc
et doit respecter les exigences suivantes :
a) elle montre la tête et les épaules du demandeur vu de face
sur un fond neutre;
b) la tête du demandeur a au moins 30 mm (1,375 pouce) de
long;
c) le visage du demandeur n’est pas caché par des lunettes de
soleil ou autres objets.
(2) La demande présentée par le particulier qui ne peut se
faire photographier à cause de motifs d’ordre religieux est
accompagnée :
a) d’une déclaration signée par le demandeur portant qu’il ne
peut se faire photographier à cause de tels motifs;
b) d’une déclaration signée par une personne de son culte habilitée par les lois d’une province à célébrer les mariages, portant que ce culte interdit à ses membres de se faire photographier et que le demandeur en est un membre.
1188
12. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le contrôleur
des armes à feu doit, conformément à l’article 25, aviser chaque
conjoint désigné par le demandeur aux termes de l’alinéa 11(1)d)
de la présentation de la demande au moins 15 jours avant de délivrer le permis visé au paragraphe 11(1) au demandeur.
(2) Le contrôleur des armes à feu peut délivrer un permis sans
donner l’avis prévu au paragraphe (1) à un conjoint qui a signé la
demande.
(3) Le contrôleur des armes à feu peut délivrer un permis sans
donner l’avis prévu au paragraphe (1) à un conjoint avec qui le
demandeur ne cohabite pas, si les exigences suivantes sont
respectées :
a) le contrôleur détermine que les renseignements fournis par
le demandeur ne lui permettent pas de donner l’avis;
b) le contrôleur :
(i) ou bien exige du demandeur les renseignements visés au
paragraphe 55(1) de la Loi,
(ii) ou bien procède à l’enquête visée au paragraphe 55(2) de
la Loi.
13. Le contrôleur des armes à feu ne peut délivrer le permis visé au paragraphe 11(1) au demandeur qu’après l’expiration d’un
délai d’au moins 28 jours suivant la date de présentation de la
demande, à moins que celui-ci ne soit, à cette date, titulaire :
a) soit d’une autorisation d’acquisition d’armes à feu réputée,
aux termes de l’article 120 de la Loi, être un permis;
b) soit d’un permis d’acquisition d’arbalètes.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
Conditions
Condition
15. A chief firearms officer who issues a licence to an individual shall attach to it the condition that the individual shall report
any changes in the individual’s name or address to a chief firearms officer within 30 days after the change.
15. Le contrôleur des armes à feu qui délivre un permis à un
particulier assortit ce permis de la condition selon laquelle le particulier doit informer un contrôleur des armes à feu de tout
changement de nom ou d’adresse dans les 30 jours suivant le
changement.
Revocation
Révocation
16. (1) A chief firearms officer who issues a licence to an individual shall consider revoking it if the chief firearms officer
becomes aware that the individual has been involved in an act of
domestic violence or stalking.
(2) For greater certainty, if a licence is revoked, the holder of
the licence may refer the matter to a provincial court judge under
section 74 of the Act.
16. (1) Le contrôleur des armes à feu qui délivre un permis à
un particulier en envisage la révocation s’il apprend que ce dernier a été mêlé à un acte de violence familiale ou a traqué quelqu’un ou a été traqué.
(2) Il est entendu que la révocation d’un permis peut être soumise par le titulaire à un juge de la cour provinciale en vertu de
l’article 74 de la Loi.
Certification by a Chief Firearms Officer
Certification de compétence par le contrôleur des armes à feu
17. For the purposes of paragraph 7(4)(a) of the Act, the circumstances are that the individual has continuously owned a firearm since January 1, 1979.
18. For the purposes of paragraph 7(4)(a) of the Act, the following are the criteria relating to the safe handling and use of
firearms and the laws relating to firearms:
(a) knowledge of
(i) the principles relating to the safe storage, display, handling, transportation and use of firearms that is equivalent to
the knowledge of those principles that is required for the
purposes of the Canadian Firearms Safety Course,
(ii) in the case of certification for the purpose of a licence
authorizing an individual to possess restricted firearms, the
principles relating to the safe storage, display, handling,
transportation and use of restricted firearms that is equivalent to the knowledge of those principles that is required for
the purposes of a restricted firearms safety course referred to
in paragraph 7(2)(a) of the Act, and
(iii) the basic operation of common hunting or sporting firearms; and
(b) basic knowledge of the Acts of Parliament and of the legislature of the province in which the application is or will be
made, and of the regulations made under those Acts, that relate
to the use of firearms for hunting or sporting purposes and to
the storage, display, handling and transportation of firearms by
individuals.
17. Pour l’application de l’alinéa 7(4)a) de la Loi, le cas visé
est celui du particulier propriétaire d’une arme à feu sans interruption depuis le 1er janvier 1979.
18. Pour l’application de l’alinéa 7(4)a) de la Loi, les exigences de compétence en matière de législation sur les armes à feu et
de règles de sécurité relatives à leur maniement et à leur usage
sont les suivantes :
a) la connaissance :
(i) des règles élémentaires de sécurité relatives à l’entreposage, à l’exposition, au maniement, au transport et à
l’usage des armes à feu équivalentes à celles exigées aux fins
du Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes
à feu,
(ii) dans le cas de la certification de compétence à l’égard
d’un permis de possession d’une arme à feu à autorisation
restreinte délivré à un particulier des règles élémentaires de
sécurité relatives à l’entreposage, à l’exposition, au maniement, au transport et à l’usage des armes à feu à autorisation
restreinte équivalentes à celles exigées à l’égard d’un cours
sur la sécurité des armes à autorisation restreinte visé à
l’alinéa 7(2)a) de la Loi,
(iii) du fonctionnement élémentaire des armes à feu usuelles
pour la chasse ou le sport;
b) la connaissance élémentaire des lois et règlements fédéraux,
ainsi que des lois et règlements de la province où la demande
est ou sera présentée, relatifs à l’usage des armes à feu pour la
chasse ou le sport ainsi que leur entreposage, exposition, maniement et transport par des particuliers.
PART 2
PARTIE 2
BUSINESSES
ENTREPRISES
Issuance of Licences
Délivrance des permis
19. (1) A chief firearms officer of a province may issue licences referred to in this Part only to businesses that carry on
business, and have a place of business, in the province.
19. (1) Le contrôleur des armes à feu d’une province ne peut
délivrer un permis visé à la présente partie qu’aux entreprises qui
exercent des activités et qui ont un établissement dans cette
province.
(2) Le directeur ne peut délivrer un permis visé à la présente
partie qu’aux transporteurs visés à l’article 73 de la Loi qui exercent des activités au Canada.
(2) The Registrar may issue licences referred to in this Part
only to carriers that are described in section 73 of the Act and that
carry on business in Canada.
1189
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
Eligibility of Museums
20. A museum is eligible to hold a licence only if
(a) the museum is incorporated by or under an Act of Parliament or of the legislature of a province;
(b) the museum is a non-profit organization;
(c) the museum is open to the public, or puts on demonstrations or displays for the public, on a regular basis;
(d) the museum or its curator is a member in good standing of a
national or provincial museums association; and
(e) the museum is administered for purposes that include collecting, preserving, studying, interpreting, assembling and exhibiting to the public for its education and enjoyment objects
and specimens of educational and cultural value, including artistic, scientific, historical and technological materials.
Admissibilité des musées
20. Le musée n’est admissible au permis que si, à la fois :
a) il est constitué en personne morale sous le régime des lois
fédérales ou provinciales;
b) il est un organisme à but non lucratif;
c) il est ouvert au public ou présente régulièrement au public
des expositions ou des démonstrations;
d) il est un membre en règle — ou son conservateur l’est —
d’une association de musées nationale ou provinciale;
e) il est administré aux fins notamment de collectionner, conserver, étudier, interpréter, assembler et exposer au public, pour
son éducation et son divertissement, des objets à valeur éducative et culturelle, y compris des choses à caractère artistique,
scientifique, historique et technique.
Persons Related to a Business
Personnes liées à l’entreprise
21. For the purposes of section 9 of the Act, every person who
is related to a business referred to in that section in one of the
following ways is in a prescribed relationship to the business:
(a) the person is an owner of or partner in the business;
(b) if the business is a corporation, the person is a director, officer or shareholder of the corporation; and
(c) the person is the spouse, child, parent, brother or sister of a
person referred to in paragraph (a) or (b).
21. Est visée pour l’application de l’article 9 de la Loi toute
personne qui est liée à une entreprise d’une des manières
suivantes :
a) elle en est un propriétaire ou associé;
b) elle en est un administrateur, dirigeant ou actionnaire, s’il
s’agit d’une personne morale;
c) elle est le conjoint, l’enfant, le père, la mère, le frère ou la
sœur d’une personne visée aux alinéas a) ou b).
Prescribed Purposes
Fins visées au paragraphe 11(2) de la Loi
22. The following purposes are prescribed for the purposes of
subsection 11(2) of the Act:
(a) the performance of a contract entered into by the Government of Canada, the government of a province, the government
of a municipality acting on behalf of a police force or a police
force, or by a person acting on behalf of such a government or
a police force;
(b) export to a country under a contract entered into between
the Government of Canada and the government of that country;
(c) the manufacture, maintenance, repair or modification of a
prohibited firearm, prohibited weapon or prohibited device, or
any component or part thereof, or the manufacture of prohibited ammunition or of ammunition for a prohibited firearm, if
the business intends to export the firearm, weapon, device,
component, part or ammunition under an export permit issued
under the Export and Import Permits Act;
(d) the inspection, development or testing of a prohibited firearm, prohibited weapon, prohibited device or prohibited ammunition, or any component or part thereof, for or on behalf of
(i) the holder of an export permit issued under the Export
and Import Permits Act,
(ii) a public officer, as defined in subsection 117.07(2) of the
Criminal Code, who is acting in the course of his or her duties or employment, or
(iii) the Canadian Forces;
(e) the development or testing of ammunition for export to a
country included on the Automatic Firearms Country Control
List established under section 4.1 of the Export and Import
Permits Act;
(f) use in respect of motion picture, television, video or theatrical production or in publishing activities;
22. Pour l’application du paragraphe 11(2) de la Loi, les fins
visées sont les suivantes :
a) l’exécution d’un contrat passé avec le gouvernement fédéral
ou d’une province, une municipalité qui agit pour le compte
d’une force policière ou une force policière, ou avec une personne qui agit pour le compte de l’un ou l’autre de ceux-ci;
b) l’exportation vers un pays aux termes d’un contrat conclu
entre le gouvernement de ce pays et le gouvernement du
Canada;
c) la fabrication, l’entretien, la réparation ou la modification
d’une arme à feu prohibée, d’une arme prohibée ou d’un dispositif prohibé, ou de tout élément ou pièce de ceux-ci, ou la
fabrication de munitions prohibées de munitions pour une arme
à feu prohibée, si ceux-ci sont destinés à l’exportation en vertu
d’une licence d’exportation délivrée aux termes de la Loi sur
les licences d’exportation et d’importation;
d) l’inspection, le développement ou la mise à l’essai d’une
arme à feu prohibée, d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou de munitions prohibées, ou de tout élément ou pièce de
ceux-ci, pour le compte :
(i) du titulaire d’une licence d’exportation délivrée aux termes de la Loi sur les licences d’exportation et d’importation,
(ii) d’un fonctionnaire public au sens du paragraphe 117.07(2) du Code criminel qui agit dans le cadre de ses
fonctions,
(iii) des Forces canadiennes;
e) le développement ou la mise à l’essai de munitions pour
exportation vers un pays mentionné dans la Liste des pays
désignés (armes automatiques) dressée conformément à
l’article 4.1 de la Loi sur les licences d’exportation et
d’importation;
1190
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(g) the manufacture of replica firearms for use in respect of
motion picture, television, video or theatrical production or in
publishing activities;
(h) display, demonstration, repair, restoration, maintenance,
preservation or storage for or by a museum;
(i) display or storage by a branch of the Royal Canadian Legion
or an organized group of veterans of any armed forces of
Canada or of a police force;
(j) in respect of handguns within the meaning of paragraph (a)
of the definition “prohibited firearm”, and handgun barrels
within the meaning of paragraph (b) of the definition
“prohibited device”, in subsection 84(1) of the Criminal Code,
use by
(i) businesses whose principal activity is the handling, transportation or protection of cash, negotiable instruments or
other goods of substantial value and whose employees require handguns to protect their lives in the course of that activity, or
(ii) businesses that have instructors who are certified in the
safe handling and use of handguns and who require handguns for such instruction;
(k) the maintenance, repair, modification or storage of a prohibited firearm, or any component or part thereof, on behalf of
a person licensed to possess prohibited firearms or on behalf of
a public officer, as defined in subsection 117.07(2) of the
Criminal Code, who is acting in the course of his or her duties
or employment;
(l) the manufacture, maintenance, repair or modification of a
prohibited weapon or prohibited device, or any component or
part thereof, for the purpose of supplying it to a public officer,
as defined in subsection 117.07(2) of the Criminal Code, who
is acting in the course of his or her duties or employment;
(m) the development, modification or testing of a prohibited
firearm, prohibited weapon, prohibited device or prohibited
ammunition, or any component or part thereof, for the purpose
of training, or supplying goods or training materials used in the
training of, a public officer, as defined in subsection 117.07(2)
of the Criminal Code, who is acting in the course of his or her
duties or employment;
(n) the development, modification or testing of a prohibited
firearm, prohibited weapon, prohibited device or prohibited
ammunition, or any component or part thereof, for the purpose
of exporting goods or training materials to be used in the
training of a police officer, or a member of the armed forces of
a state other than Canada, who is acting in the course of his or
her duties or employment;
(o) the possession of a prohibited firearm, prohibited weapon,
prohibited device or prohibited ammunition, or any component
or part thereof, for the purpose of supplying it to a public officer, as defined in subsection 117.07(2) of the Criminal Code,
who is acting in the course of his or her duties or employment;
(p) the development or testing of body armour, armoured security vehicles or other devices or materials designed to prevent or limit penetration by ammunition, including prohibited
ammunition, discharged from a firearm;
(q) the development or testing of processes, devices or materials designed to prevent, limit or counteract the effects of prohibited weapons;
(r) the development or testing of ammunition for a prohibited
firearm or of components or parts of ammunition for a prohibited firearm;
f) l’usage dans le cadre de productions cinématographiques,
télévisuelles, vidéo ou théâtrales ou d’activités d’édition;
g) la fabrication de répliques d’armes à feu en vue de leur
usage dans le cadre de productions cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales ou d’activités d’édition;
h) l’exposition ou la démonstration, ou la réparation, la restauration, l’entretien, la préservation ou l’entreposage, par un musée ou pour son compte;
i) l’exposition ou l’entreposage par une filiale de la Légion
royale canadienne ou un groupe reconnu d’anciens combattants
de forces armées du Canada ou d’un corps policier;
j) dans le cas des armes de poing visées à l’alinéa a) de la définition de « arme à feu prohibée » et dans le cas des canons
d’armes de poing visés à l’alinéa b) de la définition de « dispositif prohibé », au paragraphe 84(1) du Code criminel :
(i) leur usage par les entreprises dont la principale activité
est le maniement, le transport ou la protection d’argent liquide, d’effets de commerce ou d’autres biens d’une valeur
importante et dont les employés ont besoin d’armes de poing
pour protéger leur vie dans le cadre de cette activité,
(ii) leur usage par les entreprises qui ont des instructeurs
agréés pour le maniement et l’usage sécuritaires des armes
de poing et qui ont besoin de telles armes pour leur enseignement;
k) l’entretien, la réparation, la modification ou l’entreposage
d’une arme à feu prohibée, ou de tout élément ou pièce de
celle-ci, pour le compte d’une personne titulaire d’un permis de
possession d’armes à feu prohibées ou pour le compte d’un
fonctionnaire public au sens du paragraphe 117.07(2) du Code
criminel qui agit dans le cadre de ses fonctions;
l) la fabrication, l’entretien, la réparation ou la modification
d’une arme prohibée ou d’un dispositif prohibé, ou de tout
élément ou pièce de ceux-ci, dans le but de les fournir à un
fonctionnaire public au sens du paragraphe 117.07(2) du Code
criminel qui agit dans le cadre de ses fonctions;
m) le développement, la modification ou la mise à l’essai d’une
arme à feu prohibée, d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou d’une munition prohibée, ou de tout élément ou pièce
de ceux-ci, dans le but de former un fonctionnaire public au
sens du paragraphe 117.07(2) du Code criminel qui agit dans le
cadre de ses fonctions ou de lui fournir des marchandises ou du
matériel de formation à cet égard;
n) le développement, la modification ou la mise à l’essai d’une
arme à feu prohibée, d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou d’une munition prohibée, ou de tout élément ou pièce
de ceux-ci, dans le but d’exporter des marchandises ou du matériel de formation destinés à la formation d’un policier ou
d’un membre des forces armées d’un État autre que le Canada
qui agit dans le cadre de ses fonctions;
o) la possession d’une arme à feu prohibée, d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou d’une munition prohibée, ou de
tout élément ou pièce de ceux-ci, dans le but de les fournir à un
fonctionnaire public au sens du paragraphe 117.07(2) du Code
criminel qui agit dans le cadre de ses fonctions;
p) le développement ou la mise à l’essai de tenues de protection, de véhicules de sécurité blindés ou d’autres dispositifs ou
matériaux conçus pour prévenir ou limiter la pénétration de
munitions, y compris des munitions prohibées, tirées par des
armes à feu;
q) le développement ou la mise à l’essai de procédés, dispositifs ou matériaux conçus pour prévenir, limiter ou neutraliser
les effets des armes prohibées;
1191
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(s) the possession of a prohibited firearm for sale on consignment, on behalf of a person licensed to possess prohibited firearms; and
(t) the manufacture, maintenance, repair or modification of a
prohibited firearm, prohibited weapon, prohibited device or
prohibited ammunition, or any component or part thereof, for
the purpose of performing a contract with a business that is the
holder of a licence issued for any of the prescribed purposes set
out in any of paragraphs (a) to (s).
r) le développement ou la mise à l’essai de munitions pour une
arme à feu prohibée, ou de tout élément ou pièce de telles
munitions;
s) la possession d’une arme à feu prohibée à des fins de vente
en consignation pour le compte d’une personne titulaire d’un
permis de possession d’armes à feu prohibées;
t) la fabrication, l’entretien, la réparation ou la modification
d’une arme à feu prohibée, d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou d’une munition prohibée, ou de tout élément ou
pièce de ceux-ci, en vue de l’exécution d’un contrat passé avec
une entreprise titulaire d’un permis délivré à l’une ou l’autre
des fins visées aux alinéas a) à s).
Additional Information
Renseignements supplémentaires
23. An application for a licence that is made by a business must
be accompanied by the certificate of incorporation or other constating instrument of the business, and by any document registering with a province the name and style under which the business
operates or would operate.
23. La demande de permis présentée par une entreprise est accompagnée de son acte constitutif et de tout document déposé
auprès d’une province qui indique son nom et l’appellation sous
laquelle elle exerce ou entend exercer son activité.
Conditions
Conditions
24. (1) If a chief firearms officer issues a licence to a business,
he or she shall attach to the licence the following conditions:
(a) that the business not depict or promote violence in an advertisement for the sale of a firearm or other weapon;
(b) if the business is a retail business, that it post the licence or
a copy of it in a conspicuous place in the place of business;
(c) that the business notify the chief firearms officer if any
employee of the business who holds an authorization to carry
for the purpose referred to in paragraph 3(a) of the Authorizations to Carry Restricted Firearms and Certain Handguns
Regulations ceases to be employed by the business;
(d) except in the case of a carrier, that the business keep records of transactions entered into by the business in relation to
firearms;
(e) except in the case of a carrier, that the business prepare an
inventory at least once a year, and provide a copy of it to the
chief firearms officer, of all of the following goods that are
present at the location of the business:
(i) firearms, prohibited weapons, restricted weapons, prohibited devices and prohibited ammunition, and
(ii) components or parts that are designed exclusively for use
in the manufacture of or assembly into an automatic firearm;
and
(f) in the case of a carrier, that the carrier keep bills of lading
with respect to all of its shipments of firearms.
(2) If a chief firearms officer issues a licence to a business
other than a carrier, he or she shall attach to the licence the condition that the business notify the chief firearms officer if the
business becomes aware that any employee of the business who,
in the course of duties of employment, handles or would handle
firearms, prohibited weapons, restricted weapons, prohibited devices or prohibited ammunition, has been
(a) charged with or convicted of an offence referred to in paragraph 5(2)(a) of the Act;
(b) treated for mental illness referred to in paragraph 5(2)(b) of
the Act; or
(c) involved in behaviour referred to in paragraph 5(2)(c) of the
Act.
24. (1) Lorsqu’il délivre un permis à une entreprise, le contrôleur des armes à feu assortit le permis des conditions suivantes :
a) l’entreprise ne peut, dans la publicité visant la vente d’armes
à feu ou d’autres armes, représenter ou promouvoir la violence;
b) si elle est un détaillant, elle affiche bien en évidence dans
son établissement son permis ou une copie de celui-ci;
c) elle avise le contrôleur des armes à feu si un de ses employés
qui est titulaire d’une autorisation de port d’armes aux fins visées à l’alinéa 3a) du Règlement sur les autorisations de port
d’armes à feu à autorisation restreinte et de certaines armes
de poing cesse d’être son employé;
d) sauf si elle est un transporteur, elle tient un registre des opérations qu’elle effectue relativement aux armes à feu;
e) sauf si elle est un transporteur, elle dresse au moins une fois
par année un inventaire des marchandises suivantes qui se
trouvent dans son établissement et en remet copie au contrôleur
des armes à feu :
(i) armes à feu, armes prohibées, armes à autorisation restreinte, dispositifs prohibés et munitions prohibées,
(ii) éléments ou pièces conçus exclusivement pour être utilisés dans la fabrication ou l’assemblage d’armes automatiques;
f) si elle est un transporteur, elle conserve les lettres de transport relatives à l’expédition d’armes à feu.
1192
(2) Lorsqu’il délivre un permis à une entreprise qui n’est pas
un transporteur, le contrôleur des armes à feu assortit le permis de
la condition selon laquelle l’entreprise doit l’aviser lorsqu’elle
apprend qu’un de ses employés qui, dans le cadre de ses fonctions, manie ou est susceptible de manier des armes à feu, des
armes prohibées, des armes à autorisation restreinte, des dispositifs prohibés ou des munitions prohibées :
a) soit a été accusé ou déclaré coupable d’une infraction visée
à l’alinéa 5(2)a) de la Loi;
b) soit a été traité pour une maladie mentale visée à l’alinéa 5(2)b) de la Loi;
c) soit a eu un comportement visé à l’alinéa 5(2)c) de la Loi.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(3) If a chief firearms officer issues a licence to a business,
other than a carrier, to possess prohibited firearms, prohibited
weapons, prohibited devices or prohibited ammunition for the
prescribed purpose set out in paragraph 22(o), he or she shall
attach to the licence a condition that sets out the maximum inventory levels for the prohibited firearms, prohibited weapons, prohibited devices or prohibited ammunition, as the case may be.
(4) If a chief firearms officer or the Registrar issues a licence
to a carrier, he or she shall attach to the licence the condition
that a copy of the licence accompany each bill of lading with
respect to the transportation of firearms, restricted weapons, prohibited weapons, prohibited devices, ammunition or prohibited
ammunition.
(3) Lorsqu’il délivre à une entreprise qui n’est pas un transporteur un permis de possession d’armes à feu prohibées, d’armes
prohibées, de dispositifs prohibés ou de munitions prohibées pour
la fin visée à l’alinéa 22o), le contrôleur des armes à feu assortit
le permis de la condition fixant la limite maximale des stocks de
ceux-ci.
PART 3
PARTIE 3
NOTICES
NOTIFICATION
Notice of Application
Avis de présentation de demandes
25. (1) Notice of an application for a licence referred to in subsection 3(1) or 11(1) is sufficiently given to a current or former
spouse or common-law partner if the person is contacted in person by telephone or if it is given in writing by a notice addressed
to that person at their address that is provided by the applicant
under paragraph 3(1)(d) or 11(1)(d) or, if the applicant has advised the chief firearms officer of a change of that address, at the
new address, and the notice is
(a) delivered personally at any time that is reasonable in the
circumstances;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by an electronic means that can produce a paper
record.
(2) In the case of a written notice, the notice is deemed to be
received
(a) on the day of delivery, if it is delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) on the day of transmission, if it is sent by electronic means.
25. (1) L’avis de présentation d’une demande de permis visée
aux paragraphes 3(1) ou 11(1) est dûment transmis au conjoint de
droit ou de fait, ancien ou actuel, si celui-ci est joint par téléphone ou si l’avis est donné par écrit, adressé au conjoint à
l’adresse fournie par le demandeur aux termes des alinéas 3(1)d)
ou 11(1)d) ou, dans le cas où le demandeur a avisé le contrôleur
des armes à feu d’un changement de cette adresse, à la nouvelle
adresse et si cet avis est, selon le cas :
a) remis en mains propres à toute heure convenable;
b) envoyé par courrier recommandé ou poste certifiée ou par
messager;
c) expédié par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier.
(2) L’avis écrit est réputé reçu :
a) le jour de sa livraison, s’il est remis en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, s’il est envoyé par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition,
s’il est envoyé par messager;
c) le jour de sa transmission, s’il est expédié par un moyen
électronique.
Notices of Refusal or Revocation
Notification du refus ou de la révocation
26. (1) A notice of a decision to refuse to issue a licence or to
revoke a licence is sufficiently given if the notice is addressed to
the applicant for or holder of the licence at their address that is set
out in the application for the licence or, if the person has advised
the chief firearms officer of a change of that address, at the new
address, and the notice is
(a) delivered personally
(i) if the applicant or holder is an individual, at any time that
is reasonable in the circumstances, and
(ii) if the applicant or holder is a business, during normal
business hours;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by an electronic means that can produce a paper
record.
26. (1) La notification de la décision de refuser de délivrer un
permis ou de le révoquer est dûment transmise si elle est adressée
à l’intéressé à l’adresse indiquée dans la demande ou, dans le cas
où le contrôleur des armes à feu a reçu avis d’un changement de
cette adresse, à la nouvelle adresse et si elle est, selon le cas :
a) remise en mains propres :
(i) à toute heure convenable, dans le cas d’un particulier,
(ii) pendant les heures normales d’ouverture, dans le cas
d’une entreprise;
b) envoyée par courrier recommandée ou poste certifiée ou par
messager;
c) expédiée par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier.
(4) Lorsqu’il délivre un permis à un transporteur, le contrôleur
des armes à feu ou le directeur assortit le permis de la condition
selon laquelle le transporteur doit joindre une copie du permis à
chaque lettre de transport lors du transport d’armes à feu, d’armes
à autorisation restreinte, d’armes prohibées, de dispositifs prohibés, de munitions ou de munitions prohibées.
1193
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
(2) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if it is delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) if it is sent by electronic means,
(i) if the applicant or holder is an individual, on the day of
transmission, and
(ii) if the applicant or holder is a business, on the day of
transmission, if that day is a working day, or, if that day is
not a working day, on the first working day after the day of
transmission.
(2) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) si elle est expédiée par un moyen électronique :
(i) le jour de sa transmission, dans le cas d’un particulier,
(ii) le jour de sa transmission, s’il s’agit d’un jour ouvrable,
sinon le jour ouvrable suivant, dans le cas d’une entreprise.
COMING INTO FORCE
27. These Regulations come into force on October 1, 1998.
ENTRÉE EN VIGUEUR
27. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
These Regulations comprise part of a comprehensive regulatory package required to implement the firearms control legislation established by An Act respecting firearms and other weapons, S.C. 1995, c. 39, which was assented to on December 5,
1995.
The Act established a new scheme for the control of firearms
and other weapons, composed of the new Firearms Act and a
completely amended Part III of the Criminal Code. The Firearms
Act provides for licences, registration certificates and authorizations which permit individuals and businesses to possess firearms
and certain other weapons. Possession otherwise than pursuant to
this authority constitutes an offence under Part III of the Criminal
Code. The Firearms Act also provides for the authorized circumstances in which firearms and other weapons may be transported,
transferred, imported, exported, and manufactured, and engaging
in these and certain other activities without this authority is also
an offence under Part III of the Code.
Ces règlements font partie de l’ensemble des textes réglementaires nécessaires à la mise en œuvre du régime législatif de contrôle des armes à feu établi par la Loi concernant les armes à feu
et certaines autres armes, L.C. 1995, ch. 39, qui a été sanctionnée
le 5 décembre 1995.
La Loi a institué un nouveau régime de contrôle des armes à
feu et de diverses autres armes, fondé sur, d’une part, la nouvelle
Loi sur les armes à feu et, d’autre part, une partie III du Code
criminel entièrement révisée. La Loi sur les armes à feu régit les
permis, les enregistrements et les autorisations en vertu desquels
les particuliers et les entreprises pourront posséder des armes à
feu et certaines autres armes. Toute possession qui ne sera pas
fondée sur ces dispositions est incriminée aux termes de la partie III du Code criminel. La Loi sur les armes à feu prévoit également dans quels cas il sera possible de transporter des armes à
feu et diverses autres armes, d’en céder la propriété, de les importer, de les exporter et de les fabriquer : faire cela, ainsi que certaines autres activités, hors du cadre de la Loi, constituera une infraction aux termes de la partie III du Code.
Ces règlements peuvent être pris en vertu de l’article 117 de la
Loi sur les armes à feu. Or l’article 118 de celle-ci oblige le ministre de la Justice à les faire déposer au préalable, à l’état de
projets, devant chaque chambre du Parlement. Seront saisis des
projets de règlements déposés les comités compétents de chacune
des deux chambres, lesquels pourront tenir des audiences publiques à leur égard et devront faire rapport de leurs conclusions à
leurs chambres respectives. Les règlements ne peuvent être pris
que dans un délai de trente jours de séance suivant leur dépôt.
Des projets de règlements ont donc été déposés devant chacune
des chambres du Parlement, en deux groupes. Le premier, qui en
comptait onze, a été déposé le 27 novembre 1996. Le Comité
permanent de la justice et des questions juridiques de la Chambre
des Communes et le Comité permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles du Sénat ont tenu audience et remis leurs rapports à leurs chambres respectives le 20 février 1997. Le gouvernement, dans une réponse exhaustive, déposée à la Chambre des
These Regulations may be made pursuant to section 117 of the
Firearms Act. Section 118 of the Act requires the Minister of
Justice to first have them laid in the form of proposed regulations
before each House of Parliament. The proposed regulations must
be referred to committees of each House, which may hold hearings and report to their respective Houses. The regulations may
then not be made until 30 sitting days have elapsed.
Proposed regulations were accordingly tabled with each House
of Parliament in two packages. The first package of eleven sets
was tabled on November 27, 1996. The House of Commons
Standing Committee on Justice and Legal Affairs and the Senate
Standing Committee on Legal and Constitutional Affairs held
hearings and rendered reports to their respective Houses on February 20, 1997. In a comprehensive Government Response tabled
with the House of Commons on April 18, 1997, the Government
1194
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
accepted, in whole or in part, all but one of the thirty-nine recommendations made in that Committee’s report. These Regulations are in accordance with that Response.
A second package of proposed regulations was tabled for parliamentary review on October 30, 1997. This package comprised
six further sets of regulations, as well as certain significant additions to four of the sets tabled in 1996. The House of Commons
Justice and Human Rights Committee held hearings and reported
on this second package on December 10, 1997. The Senate Legal
and Constitutional Affairs Committee reported on December 8,
1997.
Firearms Licences Regulations
Under the existing system set out in Part III of the Criminal
Code, a person must obtain a Firearms Acquisition Certificate (an
“FAC”) only if they wish to acquire a firearm. Firearms that are
restricted weapons must also be registered. The Firearms Act (the
“Act”) replaces the existing system with a universal licensing
scheme that will apply to the possession and acquisition of all
firearms.
The Firearms Licences Regulations provide for eligibility requirements and procedures for individuals to obtain licences to
possess, or to possess and acquire, firearms and cross-bows. They
deal with: licences to possess and acquire firearms; licences
authorizing possession only, for those who already have firearms
when the new scheme comes into force; possession licences for
minors; non-residents’ sixty-day licences to borrow firearms; and,
licences to acquire cross-bows. Applications for possession only
licences will involve a relatively simple process. The process for
obtaining a licence to possess and acquire firearms will be more
extensive, but will be similar to the existing process for applying
for an FAC. It will involve additional application requirements,
such as the provision of references and information concerning
spouses. Applications for other kinds of licences will involve
particular requirements applicable to the nature of the licence,
such as sponsors for non-residents’ borrowing licences.
In addition, the Regulations also deal with licences for businesses to possess and deal in firearms and other regulated weapons. The provisions include such matters as: the eligibility requirements for museums seeking licences to possess firearms; the
prescribed purposes for which businesses may be authorized to
possess prohibited firearms, weapons, devices or ammunition;
and the mandatory conditions which will be attached to business
licences.
The Regulations also set out the manner in which notices of refusal or revocation will be given.
Firearms owners will have until January 1, 2001 to obtain possession only licences for the firearms they have now, but possession and acquisition licences will be required for any acquisitions
after the new scheme comes into force. Holders of valid FACs
will be deemed, by subsection 98(3) of the Criminal Code, to be
holders of possession licences until January 1, 2001.
Communes le 18 avril 1997, a accepté, totalement ou partiellement, les quelque trente-neuf recommandations du rapport de ce
Comité, à l’exception d’une seule. Ces règlements reflètent la
réponse du gouvernement.
Un second groupe de projets de règlements a été déposé au
Parlement le 30 octobre 1997. Il s’agissait de six règlements nouveaux, et d’ajouts importants à quatre de ceux qui avaient été
déposés en 1996. Le Comité de la justice et des droits de la personne de la Chambre des Communes a tenu audience et remis un
rapport sur ce second groupe le 10 décembre 1997. Le Comité
des affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat a remis le
sien le 8 décembre 1997.
Règlement sur les permis d’armes à feu
Sous le régime déjà établi par la partie III du Code criminel,
une personne ne doit obtenir une autorisation d’acquisition
d’armes à feu (AAAF) que si elle souhaite acquérir une arme à
feu. Également, les armes à feu qui sont des armes à autorisation
restreinte doivent être enregistrées. La Loi sur les armes à feu
remplace le régime existant par un régime universel de permis qui
s’appliquera à la possession et à l’acquisition de toutes les armes
à feu.
Le Règlement sur les permis d’armes à feu prévoit les exigences d’admissibilité et les procédures permettant aux particuliers
d’obtenir des permis de possession, ou de possession et d’acquisition, d’armes à feu et d’arbalètes. Ce règlement traite des permis
de possession et d’acquisition d’armes à feu, des permis autorisant la possession seulement, pour les personnes qui possèdent
déjà des armes à feu au moment de l’entrée en vigueur du nouveau régime réglementaire, des permis de possessions pour les
mineurs, des permis de possession de soixante jours pour les nonrésidents qui empruntent des armes à feu, et des permis d’acquisition d’arbalètes. Les modalités de demande d’un permis de possession seulement seront relativement simples. Les modalités de
demande d’un permis de possession et d’acquisition d’armes à
feu seront plus élaborées, mais seront semblables aux modalités
déjà prévues pour demander une AAAF. Ces modalités comporteront plus d’exigences, comme l’obligation de fournir des références et des renseignements concernant les conjoints. Les demandes
visant d’autres permis comporteront des exigences particulières à
la nature du permis, comme l’attestation d’une autre personne
pour les permis d’emprunt pour les non-résidents.
De plus, le Règlement traite aussi des permis autorisant les entreprises à posséder et à faire le commerce des armes à feu et
d’autres armes réglementées. Les dispositions à ce sujet traitent
notamment des conditions d’admissibilité des musées qui demandent des permis de possession d’armes à feu, des fins réglementaires pour lesquelles les entreprises peuvent être autorisées à
posséder des armes à feu, des armes, des dispositifs ou des munitions prohibés, et des conditions qui assortiront les permis
d’entreprise.
Le Règlement énonce également les modalités de notification
du refus ou de la révocation des permis.
Les propriétaires d’armes à feu auront jusqu’au 1er janvier 2001
pour obtenir des permis de possession seulement pour les armes à
feu qu’ils possèdent déjà, mais les permis de possession et
d’acquisition seront requis pour toutes les acquisitions faites
après l’entrée en vigueur du nouveau régime. Les titulaires de
permis d’acquisition d’armes à feu valides seront présumés, en
vertu du paragraphe 98(3) du Code criminel, titulaires d’un permis autorisant la possession d’une arme à feu jusqu’au
1er janvier 2001.
1195
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
Non-Prohibited Ammunition Transfer Document Regulations
Règlement sur le document requis pour la cession de munitions
non prohibées
Under paragraph 25(a) of the Firearms Act, any transfer of
non-prohibited ammunition can only be made to an individual
who holds a licence to possess a firearm pursuant to the Act or,
until January 1, 2001, a prescribed document. The NonProhibited Ammunition Transfer Document Regulations specify
the transitional documents that will be acceptable to enable an
individual, who does not yet have a licence to possess firearms, to
buy ammunition.
Aux termes de l’alinéa 25a) de la Loi sur les armes à feu, une
cession de munitions non prohibées ne peut être faite qu’à un
particulier titulaire d’un permis de possession d’une arme à feu
ou, avant le 1er janvier 2001, à un particulier titulaire d’un document réglementaire. Le Règlement sur le document requis pour la
cession de munitions non prohibées décrit les documents transitoires qui seront acceptable afin de permettre à un individu, qui
n’a pas encore de permis de possession d’armes à feu, d’acheter
des munitions.
Firearms Registration Certificates Regulations
Règlement sur les certificats d’enregistrement d’armes à feu
The Firearms Registration Certificates Regulations set out the
procedure for the registration of firearms. They require businesses
registering any firearm, and individuals registering firearms
which they have imported into Canada after commencement day,
to have the completeness and accuracy of the information submitted in an application concerning the identification and classification of the firearm verified by an approved verifier. This requirement does not apply to individuals registering the firearms they
possess on commencement day.
Le Règlement sur les certificats d’enregistrement d’armes à
feu établit la procédure qui sera applicable à l’enregistrement des
armes à feu. Il oblige les entreprises enregistrant une arme à feu,
quelle qu’elle soit, et les particuliers enregistrant les armes à feu
qu’ils ont importées au Canada après la date de référence, à faire
vérifier, par un vérificateur autorisé, afin de faire confirmer qu’ils
sont complets et exacts, tous les renseignements fournis sur
l’identification et la classification de l’arme à feu dans une demande de certificat. Cette obligation n’est pas imposée aux particuliers qui veulent faire enregistrer les armes à feu qu’ils possèdent déjà à la date de référence.
Under section 14 of the Firearms Act (the “Act”), firearms
which bear a serial number sufficient to distinguish them from
other firearms may be registered using that number. It is anticipated that the vast majority of firearms will bear a serial number,
and that this number will be sufficient for the purposes of section 14 of the Act once such additional characteristics as make
and model are taken into account. The primary focus of these
Regulations is the prescribed manner for registering those firearms which in the minority of cases do not bear such a serial
number. The Regulations allow a self-adhesive sticker, issued by
the Registrar, and bearing the firearm identification number
(“FIN”) assigned by the Registrar, to be applied to commencement day firearms. Firearms acquired after commencement day
that do not bear serial numbers must have the FIN permanently
stamped or engraved on the firearm. The sticker option will also
be available for firearms manufactured before commencement
day and imported into Canada after that date.
En vertu de l’article 14 de la Loi sur les armes à feu (ci-après
dénommée la « Loi »), les armes à feu sur lesquelles est inscrit un
numéro de série suffisamment distinctif pour permettre de les
identifier par rapport aux autres armes à feu peuvent être enregistrées sous ce numéro. La grande majorité des armes à feu auront
un numéro de série, pense-t-on, et il sera suffisamment distinctif
pour servir les fins de l’article 14 de la Loi, dès lors qu’il sera
tenu compte d’autres caractéristiques, comme la marque et le
modèle. Le Règlement a pour objet premier d’indiquer de quelle
façon devront être enregistrées les armes à feu qui n’auront pas de
numéro de série, les cas les moins fréquents. En vertu du Règlement, une étiquette autocollante, délivrée par le directeur, sur
laquelle sera inscrit le numéro d’enregistrement de l’arme à feu
(dénommé « NEAF ») assigné à l’arme par le directeur, devra
avoir été apposée sur les armes à feu la date de référence. Les
armes à feu sans numéro de série acquises après la date de référence devront porter un NEAF estampillé ou gravé de façon permanente. L’option de l’étiquette autocollante sera également ouverte dans le cas des armes à feu fabriquées avant la date de référence qui auront été importées au Canada après cette date.
The Regulations provide that the sticker or stamped or engraved FIN must be placed on the frame or receiver of the firearm
in a place that is visible to the naked eye without disassembling
the firearm. The Registrar may permit it to be hidden in certain
limited cases set out in the regulations. If the sticker becomes
detached or illegible, a new one will be issued by the Registrar.
Le Règlement prévoit que l’étiquette, l’étampe ou la gravure du
NEAF, doivent être visibles et lisibles, à l’oeil nu, sur la carcasse
ou sur la boîte de culasse sans qu’il soit nécessaire de démonter
l’arme. Le directeur peut autoriser qu’il soit caché dans certains
cas particuliers peu nombreux qui sont indiqués dans le Règlement. Si l’étiquette se détache ou devient illisible, le directeur en
délivrera une nouvelle.
Holders of registration certificates will be required to advise
the Registrar of any modification to a firearm that could change
its class, or of any modification to a firearm registered as a frame
or receiver only that makes that frame or receiver into a firearm
that is capable of discharging ammunition. If the holder contravenes the conditions required by the Regulations, modifies the
firearm so as to change its class, or makes modifications to a
frame or receiver that make it operational, the certificate must be
revoked. The Regulations set out the manner in which a notice of
Les titulaires d’un certificat d’enregistrement auront l’obligation d’aviser le directeur de toute modification d’une arme à feu
susceptible de la faire changer de classe, ou de toute modification
apportée à une arme à feu enregistrée seulement comme carcasse
ou boîte de culasse et qui permet à l’arme de tirer des balles. Si le
titulaire enfreint les conditions qu’il doit respecter en vertu du
Règlement, s’il modifie l’arme et la fait changer de classe, ou s’il
modifie la carcasse ou la boîte de culasse de sorte qu’elle peut
servir, le certificat doit être révoqué. Le Règlement fixe le mode
1196
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
refusal or revocation must be given. There are also special provisions for firearms temporarily imported by businesses with prescribed purposes.
selon lequel doivent être donnés les avis de refus d’enregistrement ou de révocation. Il existe aussi certaines dispositions spéciales pour les armes à feu importées temporairement par une
entreprise à certaines fins prévues par le Règlement.
Conditions of Transferring Firearms and other Weapons
Regulations
Règlement sur les conditions visant la cession des armes à feu et
autres armes
The current law requires only that a person acquiring a firearm
have a firearms acquisition certificate. Section 23 of the Firearms
Act requires that the chief firearms officer be informed of and
authorize the transfer, and that the person transferring the firearm
comply with conditions prescribed by regulation. Other sections
deal with the transfer of prohibited weapons, devices and ammunition to businesses, and of firearms or other regulated weapons to the Crown or a police force. Transfer is defined in section 21 of the Act as meaning “sell, barter or give”.
La loi actuelle exige seulement qu’une personne qui fait
l’acquisition d’une arme à feu possède une autorisation d’acquisition d’armes à feu. L’article 23 de la Loi sur les armes à feu exige
que le contrôleur des armes à feu soit informé de la cession et
l’autorise et que la personne qui cède l’arme à feu se conforme
aux conditions prescrites par Règlement. D’autres dispositions
portent sur la cession d’armes, de dispositifs et de munitions
prohibés à des entreprises et sur la cession d’armes à feu ou
d’autres armes réglementées à Sa Majesté ou à des forces policières. Au sens de l’article 21 de la Loi, « cession » s’entend « de la
vente, de l’échange ou du don ».
Le Règlement donne des détails d’ordre administratif sur la façon de faire approuver la cession d’une arme à feu ou d’une autre
arme réglementée. Il oblige également le cédant de l’arme à faire
vérifier, par un vérificateur autorisé, afin de faire confirmer qu’ils
sont complets et exacts, les renseignements fournis sur l’identification et la classification de l’arme à feu. Seront vérificateurs
principalement des membres de la collectivité qui connaissent les
armes à feu. Cette obligation ne sera imposée qu’aux cessions
d’armes à feu à autorisation restreinte ou prohibées effectuées
après l’entrée en vigueur du Règlement. Elle ne sera pas imposée
aux cessions d’armes à feu non restreintes avant le
1er janvier 2003.
Le Règlement indique en outre dans quels cas il sera présumé
qu’une personne a besoin d’une arme de poing pour défendre sa
ou d’autres vies ou pour exercer une activité professionnelle légale. Les cas dans lesquels il sera permis de faire l’acquisition
d’armes de poing à ces fins sont les mêmes que ceux qui sont
prévus dans le Règlement sur les autorisations de port d’arme.
Les personnes qui cèdent des armes à feu et d’autres armes réglementées devront fournir au contrôleur des armes à feu des
renseignements comme les noms, adresses et numéros de permis
des parties à la transaction, le genre d’arme à feu, une description
des autres biens et l’objet autorisé dans le cas des biens prohibés.
Si une personne a fait l’acquisition d’une arme de poing, elle
devra fournir des renseignements au sujet de l’utilisation proposée pour l’un des objets permis, à savoir la protection de la vie,
une activité professionnelle légale, le tir à la cible et des collections d’armes. Les collectionneurs d’armes à feu qui font l’acquisition d’armes de poing devront fournir des renseignements pour
qu’il soit possible de déterminer s’ils remplissent les critères
énoncés à l’article 30 de la Loi. Le contrôleur des armes à feu
procédera à une vérification de sécurité de base, qui consistera la
plupart du temps en une simple vérification de l’existence ou non
d’un casier judiciaire, avant que la cession soit approuvée. Un
numéro unique d’autorisation de la cession sera attribué aux deux
parties. L’on veut ainsi que ce numéro serve de preuve que la
cession a été approuvée et, dans les cas de cession d’armes à feu,
il vaudra tant que la personne acquérante n’aura pas reçu de nouveau certificat d’enregistrement.
Le Règlement exigera l’obtention d’un reçu si des armes à feu
et d’autres armes réglementées sont cédées à Sa Majesté ou à des
forces policières. Les cessions qui ont lieu par courrier sont assujetties aux conditions de l’article 32 de la Loi. Le Règlement
n’ajoute rien d’important à ces conditions, qui comprennent la
The Regulations set out the administrative details of the process for obtaining approval for the transfer of a firearm or other
regulated weapon. They also require those transferring firearms to
have the completeness and accuracy of the registration information concerning the identification and classification of the firearm
verified by an approved verifier. Verifiers will primarily be individuals in the community who are knowledgeable about firearms.
This requirement will apply to any transfer of a restricted or prohibited firearm after the Regulations are in force, but it will not
apply to the transfer of non-restricted firearms until January 1,
2003.
The circumstances in which an individual will be deemed to
need a handgun for the protection of life or for a lawful profession or occupation are set out in the Regulations. These circumstances, which determine when individuals will be authorized to
acquire handguns for these purposes, are the same as those set out
in the Authorizations to Carry Regulations.
Persons transferring firearms and other regulated weapons will
have to provide the chief firearms officer with such information
as the names, addresses and licence numbers of the parties to the
transaction, the type of firearm, a description of other goods, and
the authorized purpose in the case of prohibited goods. Where a
handgun is being acquired, the person acquiring it will have to
provide information concerning the proposed use for one of the
permitted purposes — the protection of life, lawful profession or
occupation, target shooting, and gun collections. Gun collectors
acquiring handguns will have to provide information for the purposes of assessing whether they meet the criteria set out in section 30 of the Act. A basic safety check, in most cases simply a
criminal record check, will be carried out by the chief firearms
officer before the transfer is approved, and a unique transfer
authorization number will be issued to both parties. It is the intent
that this number will be evidence that the transfer has been approved, and in the case of firearms transfers will serve until the
person acquiring receives a new registration certificate.
When firearms and other regulated weapons are transferred to
the Crown or a police force, the Regulations will require that a
receipt be obtained. Transfers being carried out by mail are subject to the requirements of section 32 of the Act, and the Regulations add nothing substantive to those requirements, which
1197
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
include final delivery by a person designated by the chief firearms
officer, who must ensure that the person acquiring the firearm has
the necessary licence.
livraison finale par une personne désignée par le contrôleur des
armes à feu, qui doit veiller à ce que la personne qui acquiert
l’arme à feu possède le permis nécessaire.
Public Agents Firearms Regulations
Règlement sur les armes à feu des agents publics
The Regulations set out the manner in which public officers
employed by, and individuals acting on behalf of, and under the
authority of, federal, provincial, and municipal governments must
deal with firearms and other weapons. Public officers include:
peace officers; police or peace officer trainees; chief firearms
officers and firearms officers; and, persons or members of a class
of persons employed by federal, provincial or municipal governments who are prescribed to be public officers under regulations
made pursuant to paragraph 117.07(2)(g) of the Criminal Code.
Section 117.07 provides these public officers with an exemption
from the Act and the Code when they handle firearms and other
weapons in the course of their duties or for the purpose of their
employment. The individuals who act on behalf of and under the
authority of a police force or a federal or provincial government
department enjoy a similar exemption under section 117.08 of the
Code.
Le Règlement sur les armes à feu des agents publics établit la
manière dont les agents publics qui sont des employés des administrations publiques fédérales, provinciales ou municipales et les
particuliers qui agissent sous leurs ordres ou pour leur compte
doivent manier des armes à feu et diverses autres armes.
L’expression agents publics s’entend des agents de la paix, des
personnes qui reçoivent la formation pour devenir agents de la
paix ou officiers de police, des contrôleurs des armes à feu et des
préposés aux armes à feu ainsi que des personnes ou des membres d’une catégorie de personnes qui sont des employés des
administrations publiques fédérales, provinciales ou municipales
et qui sont désignés comme fonctionnaires publics par les règlements d’application pris conformément à l’alinéa 117.07(2)g) du
Code criminel. L’article 117.07 soustrait les agents publics à
l’application de la Loi et du Code lorsqu’ils utilisent des armes à
feu et d’autres armes dans le cadre de leurs fonctions. L’article 117.08 du Code prévoit une exception similaire pour les particuliers qui agissent sous les ordres ou pour le compte des forces
policières ou d’un ministère fédéral ou provincial.
Le Règlement prévoit la manière dont ces agents et particuliers,
que l’on appelle collectivement « agents publics », et les agences
de services publics sous les ordres ou pour le compte desquelles
ils agissent, entreposent les armes à feu et diverses autres armes,
forment ceux qui manient ou utilisent des armes à feu, enregistrent auprès du directeur les armes à feu, appelées « armes à feu
d’agence », utilisées par les agents publics et celles, appelées
« armes à feu protégées », dont ils ont la possession par suite,
entre autres, de saisies ou de remises, marquent ces armes à feu à
des fins d’identification, signalent au directeur les cessions
d’armes à feu entre agences de services publics, signalent au directeur les armes à feu perdues ou volées, signalent la modification des armes à feu d’agence lorsque cette modification entraîne
un changement dans la classe d’armes à feu, signalent les importations et exportations d’armes à feu et disposent des armes à feu.
Le Règlement crée par ailleurs une infraction pour défaut
d’observer les règles de sécurité en matière d’entreposage.
The Regulations prescribe the manner in which these officers
and individuals, collectively defined as “public agents”, and the
public service agencies they act for or on behalf of, must: store
firearms and other weapons; train those who handle or use firearms; record with the Registrar the firearms used by public officers, called “agency firearms,” and those which come into their
possession by way of seizures, surrenders, and so on, called
“protected firearms”; mark those firearms for identification; report transfers of firearms between public service agencies to the
Registrar; report lost or stolen firearms to the Registrar; report
modifications of agency firearms when that results in a change in
the class of the firearm; report imports and exports; and, dispose
of firearms. The Regulations also provide for an offence for the
breach of storage requirements.
Firearms Fees Regulations
Règlement sur les droits applicables aux armes à feu
Existing fees for firearms-related documents are provided for
in the following regulations enacted under Part III of the Criminal
Code: Restricted Weapons and Firearms Control Regulations,
Prohibited Weapons Control Regulations, and Firearms Acquisition Certificate Regulations. Under the existing fee system, fees
are charged for Firearms Acquisition Certificates (“FACs”) and
Firearms/Ammunition Business Permits. FACs are valid for
5 years, and the fees range from $25.00 for a renewal FAC,
$50.00 for a new FAC and $200.00 for persons other than individuals. The current Business Permit fees vary depending on the
type of firearms/ammunition business, ranging from $25.00
(Selling Ammunition at Retail) to $1,000.00 (Industrial Purposes). Under the present law the issuance of other firearmsrelated documents does not require the payment of fees, e.g. Restricted Weapons Registration Certificates, Transport Permits and
Carry Permits.
Les droits exigés pour les documents qui se rapportent aux armes à feu sont fixés en ce moment par les règlements suivants,
pris en vertu de la partie III du Code criminel : le Règlement sur
le contrôle des armes à autorisation restreinte et des armes à feu,
le Règlement sur le contrôle des armes prohibées et le Règlement
sur les autorisations d’acquisition d’armes à feu. En vertu du
présent régime, le paiement de droits est exigé pour l’obtention
des autorisations d’acquisition d’armes à feu, (les « AAAF ») et
les permis d’entreprises d’armes à feu et de munitions. Les
AAAF demeurent valides durant cinq ans, et les droits demandés
sont de 25 $ pour le renouvellement d’une AAAF, de 50 $ pour
une nouvelle AAAF et de 200 $ pour les personnes autres que les
particuliers. Sous la loi actuelle, les droits à acquitter pour obtenir
le permis d’entreprise varient en fonction du genre d’entreprise
d’armes à feu et de munitions, allant de 25 $ (pour la vente de
munitions au détail) à 1 000 $ (pour des fins industrielles). Pour
la délivrance d’autres documents se rapportant aux armes à feu,
p. ex., les certificats d’enregistrement d’armes à autorisation restreinte, les permis de port d’arme et les permis de transport, aucun
frais n’est demandé.
1198
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
These Regulations would replace the existing regulatory
scheme with a new and more comprehensive fee structure. The
Regulations would establish fees for: licences for individuals and
businesses; registration certificates for individuals; authorizations
to import and export by businesses, authorizations to carry
(formerly permits to carry); and, the replacement of any of these
firearms documents. The fees are set out in the Schedules to the
Regulations. The Regulations would also provide for the reduction or waiver of some fees in specific circumstances, e.g.: reduced fees for upgrading licences; rebates to account for the early
termination of FACs; the waiver of fees for sustenance hunters;
bulk transfers in the case of inheritance; and, the waiver of registration fees for restricted firearms which are now registered.
Some fees would be graduated over the transitional period to
promote early subscription for licences and registration, e.g. individual licence fees and registration fees for currently owned
non-restricted firearms. Similarly, most business licence fees
would be kept at or close to their present levels in the first year of
the new scheme, and would then be increased by 25% to bring
them into line with the current level of costs associated with such
licences.
Le nouveau Règlement remplacera le régime actuel par un
nouveau barème de droits à payer, plus général. En vertu du nouveau Règlement, il y aura des droits à payer pour : les permis des
particuliers et des entreprises, les certificats d’enregistrement des
particuliers, les autorisations d’importation et d’exportation des
entreprises, les autorisations de port d’armes (anciennement les
permis de port d’arme) et pour le renouvellement de tous ces documents. Les montants des droits à payer seront indiqués dans les
annexes jointes au Règlement. Le Règlement prévoira aussi la
possibilité d’une réduction ou d’une dispense de paiement de
certains droits dans des circonstances particulières, p. ex. la réduction des droits s’il y a reclassement du permis, ou pour tenir
compte de l’expiration avant leur terme des AAAF, une dispense
de paiement des droits pour les chasseurs de subsistance et les
cessions en bloc en cas d’héritage, et du paiement des droits
d’enregistrement des armes à feu à autorisation restreinte qui sont
déjà enregistrées. Certains droits augmenteront graduellement
avec l’écoulement de la période de transition afin d’inciter les
gens à se procurer un permis et à faire enregistrer leur arme rapidement, p. ex. pour les droits des permis des particuliers et pour
les droits d’enregistrement des armes à feu à autorisation non
restreinte appartenant déjà à des particuliers. De même, la plupart
des droits à verser pour les permis d’entreprise demeureront à
leurs niveaux actuels, ou proche de ceux-ci, au cours de la première année d’entrée en vigueur du nouveau régime, puis ils seront haussés de 25 %, afin qu’ils recoupent les coûts actuels
qu’ils entraînent.
Aboriginal Peoples of Canada Adaptations Regulations
Règlement d’adaptation visant les armes à feu des peuples
autochtones du Canada
Paragraph 117(u) allows for the application of the provisions
of the Act, and the regulations made under it, to be varied in regard to Aboriginal peoples. The regulations which provide for
these variations in the application of the law are designed to ensure that aboriginal and treaty rights recognized and affirmed by
section 35 of the Constitution Act, 1982 are respected. The variations are also intended to respect the traditional lifestyle of Aboriginal peoples.
These Regulations adapt the manner in which certain provisions of the Firearms Act and the other Regulations apply to
Aboriginal individuals who engage in the traditional hunting
practices of their Aboriginal community. Specifically, the Regulations adapt statutory and regulatory provisions dealing with: the
manner in which licence applications may be made; licence eligibility determinations; minors’ licences; alternative safe handling certification; eligibility for possession only licences; and,
transfer of ammunition.
L’alinéa 117u) autorise des adaptations en matière d’application des dispositions de la Loi et des règlements en ce qui concerne les peuples autochtones. Ces règlements qui permettent des
variations dans l’application de la loi ont été conçus pour
s’assurer que les droits ancestraux et les droits issus de traités
reconnus et confirmés par l’article 35 de la Loi constitutionnelle
de 1982 sont respectés. Ces adaptations visent également à respecter le mode de vie traditionnel des Autochtones.
Ce Règlement apporte des adaptations à la façon dont certaines
dispositions de la Loi sur les armes à feu et d’autres règlements
s’appliqueront aux Autochtones qui s’adonnent aux pratiques de
chasse ancestrales traditionnelles de leurs collectivités. En particulier, le Règlement apporte des adaptations aux dispositions
légales et réglementaires portant sur : la manière dont les demandes de permis peuvent être faites; la détermination de l’admissibilité aux permis; les permis de mineurs; la certification substitutive
de maniement sécuritaire; l’admissibilité aux permis de simple
possession; et le transfert de munitions.
Ces adaptations permettent à ceux que régit le Règlement de
présenter des demandes de permis oralement et par l’entremise
d’un interprète. Les contrôleurs d’armes à feu doivent tenir
compte des recommandations d’un aîné ou d’un dirigeant de la
collectivité autochtone du demandeur avant de lui refuser un
permis ou d’y attacher des conditions. Des permis de mineurs
seront normalement accordés pour des périodes d’au moins trois
ans et les mineurs autochtones de moins de 12 ans seront admissibles aux permis de possession d’armes à feu pour leur permettre
de s’adonner aux pratiques traditionnelles de chasse ancestrale.
La possibilité de satisfaire aux conditions sur le maniement sécuritaire des armes à feu imposées par les permis par le recours à
la procédure de certification substitutive s’imposera dans le cas
des aînés et, en tout état de cause, lorsque le Cours canadien de
The adaptations allow those subject to the Regulations to make
applications for licences orally and by means of an interpreter.
Chief firearms officers would be required to consider recommendations from an elder or leader of the applicant’s Aboriginal
community before refusing a licence or attaching conditions. Minors’ licences would normally be issued for a period of at least
three years, and Aboriginal minors under the age of 12 would be
eligible for licences to possess firearms in order to engage in
traditional hunting practices. An opportunity to satisfy the safe
handling requirement for licences, through the alternative certification procedure, would be required for elders or in any case
where the Canadian Firearms Safety Course was not reasonably
available. The provision for access to possession only licences
would respect traditional practices involving the communal
1199
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
possession of firearms, by making Aboriginal people who have
had the use of a non-restricted firearm for traditional hunting
purposes eligible for such a licence. The transfer of ammunition
pursuant to treaty obligations would not be subject to the Act.
sécurité dans le maniement des armes à feu ne pourra, raisonnablement, être suivi. La disposition sur le droit d’obtenir des permis de simple possession sera conforme aux pratiques traditionnelles et ancestrales de possession communale des armes à feu,
les Autochtones ayant eu l’usage d’armes à feu à autorisation non
restreinte à des fins traditionnelles de chasse ancestrale étant
portés admissibles à ce genre de permis. La cession de munitions,
en accord avec les obligations contractées par traité, ne relèvera
pas de la Loi.
Alternatives
Autres mesures envisagées
These Regulations are required to support the Firearms Act.
An exclusively statutory regime would not have been practicable.
All the details necessary for the implementation of the new and
more comprehensive firearms control program established in the
statute could not have been set out in the Act. The statutory
framework requires a supporting body of regulations to set out
detailed requirements and procedures necessary to implement the
provisions of the Act. An exclusively statutory program would
also be too inflexible. The complex nature of the program requires ongoing development of systems and administrative processes for its implementation. The required forms will be prescribed by the Minister pursuant to the Act. Administrative forms
and guidelines will also be developed to assist in the implementation of the provisions of the Act and these Regulations.
Ces règlements sont un complément nécessaires à la Loi sur les
armes à feu. Un régime exclusivement légal n’aurait pas été pratique. Tous les menus détails nécessaires à la mise en application
du nouveau régime de contrôle des armes à feu, beaucoup plus
complet, qu’établit la Loi n’auraient pu y être prévus. La structure
érigée par la Loi appelle un ensemble réglementaire complémentaire où seront indiqués les conditions et la procédure détaillées
nécessaires à la mise en application de ses dispositions. Un régime exclusivement légal aurait aussi été beaucoup trop rigide. La
complexité même du régime appelait une élaboration constamment renouvelée de systèmes et de procédés administratifs pour
sa mise en œuvre. Les formulaires réglementaires nécessaires
seront établis par le Ministre conformément à ce que prévoit la
Loi. Divers formulaires administratifs et directives seront aussi
élaborés, afin de faciliter la mise en application des dispositions
de la Loi et des règlements.
Consistency with Regulatory Policy and Citizens’ Code
Conformité à la Politique de réglementation et au Code d’équité
Notice of the Regulations was given in the 1996 Federal
Regulatory Plan and in the 1997 Federal Regulatory Plan, and
they were prepublished in the Canada Gazette, Part I in accordance with Government regulatory policy.
Des préavis de projets de règlements ont été donnés dans les
Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux de 1997,
et les règlements ont été préalablement publiés dans la Gazette du
Canada, Partie I, conformément à la politique réglementaire du
gouvernement.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The Regulations will affect all Canadian residents, individuals
and businesses, that possess or seek to acquire firearms. Businesses that deal in other regulated weapons devices, and in ammunition, will also be affected. The precise number of affected
individuals and businesses is unknown, but it is estimated to be
several million individuals and several thousand businesses. The
licensing and registration requirements of the Firearms Act will
therefore be phased in. Pursuant to the Act and the Criminal
Code persons in possession of firearms on commencement day
will have until January 1, 2001 to obtain the appropriate licence
and until January 1, 2003 to have their firearms registered. Individuals who wish to acquire or who require authorizations to
transport or carry, businesses that wish to transact in firearms, and
others whose activities involve more than simple possession will
require licences and registration certificates prior to engaging in
these activities.
Les règlements auront un effet sur tous les résidents du
Canada, particuliers et entreprises, qui possèdent ou veulent acquérir des armes à feu. Les entreprises dont les activités sont en
rapport avec d’autres dispositifs d’armes réglementés, et aux
munitions, seront également touchées. Le nombre exact de particuliers et d’entreprises touchés n’est pas connu, mais il est estimé
à plusieurs millions, pour les particuliers, et à plusieurs milliers,
pour les entreprises. Les obligations d’obtention de permis et
d’enregistrement prévues par la Loi sur les armes à feu ne seront
donc mise en application que graduellement. En vertu de la Loi,
et du Code criminel, ceux qui possèdent des armes à feu lors de la
date de référence, auront jusqu’au 1er janvier 2001 pour obtenir le
permis nécessaire et jusqu’au 1er janvier 2003 pour faire enregistrer leurs armes à feu. Les particuliers qui voudront acquérir des
armes à feu ou qui auront besoin d’obtenir des autorisations de
transport ou de port d’armes, ou les entreprises, pour leurs transactions se rapportant à des armes à feu, et divers autres, dont les
activités impliquent davantage que la simple possession, devront
préalablement avoir obtenu permis et certificats d’enregistrement.
Les règlements auront également un effet sur les importations
et les exportations d’armes à feu par les résidents du Canada et
par ceux qui n’y résident pas. Les dispositions qui auront un effet
sur les particuliers n’entreront pas en vigueur avant le
1er janvier 2001 toutefois. Jusqu’à cette date, l’importation
d’armes à feu par les particuliers sera principalement régie par les
dispositions applicables du Tarif des douanes.
The Regulations will also affect the importation and exportation of firearms by residents and non-residents of Canada. The
provisions affecting individuals will not come into force, however, until January 1, 2001. Until then, the importation of firearms by individuals will be governed primarily by the relevant
provisions of the Customs Tariff.
1200
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
The Regulations implement the new program of universal licensing and registration for the possession of any firearm. However, firearms owners presently require a firearms acquisition
certificate (an “FAC”) in order to acquire a firearm, and the new
regulatory provisions for obtaining a licence to acquire firearms
are similar to those which now apply to obtaining an FAC. Restricted firearms must now be registered. Elements of the new
licensing and registration program are thus part of the current
law. The provisions for obtaining authorizations to transport and
authorizations to carry under the new law are likewise similar to
those which now apply to obtaining permits to carry restricted
weapons. Other new requirements, such as those which will apply
to the exportation of firearms by individuals, will add to the controls to which firearms owners will be subject. Automated processes and more uniform and consistent national standards will,
however, make some procedures easier for individual firearms
owners. For example, automated processes will make obtaining
authorizations to transport easier than the current process for obtaining permits to carry.
For a more detailed discussion of the anticipated impact of
these Regulations, please see the discussion of this issue in the
Regulatory Impact Analysis Statements included at the time of
prepublication, bearing in mind any changes made to the proposed regulations after prepublication.
Toute cette réglementation met en œuvre le nouveau régime
universel de permis et d’enregistrement applicables à la possession d’une arme à feu, quelle qu’elle soit. Néanmoins les propriétaires d’armes à feu, à l’heure actuelle, doivent avoir obtenu une
autorisation d’acquisition d’arme à feu (une « AAAF ») pour
pouvoir acquérir une arme à feu. Les nouvelles dispositions applicables à l’obtention d’un permis permettant d’acquérir une
arme à feu sont semblables à celles qui s’appliquent actuellement
pour l’obtention d’une AAAF. Et les armes à feu à autorisation
restreintes doivent être enregistrées à l’heure actuelle. Des éléments du nouveau régime de permis et d’enregistrement sont
donc déjà présents dans le droit en vigueur présentement. Les
dispositions régissant l’obtention des autorisations de transport et
de port d’armes de la nouvelle législation sont, de même, semblables à celles qui sont applicables présentement en matière
d’obtention de permis de port d’armes à autorisation restreinte.
D’autres obligations, nouvelles, comme celles qui seront applicables en matière d’exportation d’armes à feu par des particuliers,
viendront renforcer les contrôles dont les propriétaires d’armes à
feu feront l’objet. L’informatisation et des normes nationales,
davantage uniformes et cohérentes, viendront, néanmoins, faciliter les choses pour certains particuliers propriétaires d’armes à
feu. Par exemple, l’informatique rendra l’obtention des autorisations de transport beaucoup plus facile que la procédure actuelle
d’obtention des permis de port d’arme.
Pour une analyse plus élaborée des effets anticipés de cette réglementation, on se reportera à l’analyse de ce point dans le Résumé de l’étude d’impact donné lors de la publication préalable,
en se rappelant les changements apportés aux règlements depuis.
Small Business Impact
Répercussions sur les petites entreprises
All businesses that deal in or possess firearms or other regulated weapons will be affected by the Regulations, including carriers who transport them. In 1996, there were 6,271 firearms
business permits issued under the existing Criminal Code provisions. The percentage of these businesses which fall within the
category of “small business” is unknown. The Firearms Act will
also apply to some businesses which are not subject to the current
Code provisions. The impact of the Regulations will be limited,
however, by the fact that most businesses that will be affected are
currently required to comply with similar conditions and requirements. Some of the new elements of the law, such as the provisions for obtaining authorizations to import and export, will add
to the administrative requirements on businesses. Other regulatory changes, such as the expanded prescribed purposes for which
a business may be licensed to possess prohibited firearms, weapons, devices or ammunition, will provide for additional business
opportunities and greater flexibility for existing operations.
Automated processes and more uniform standards will also seek
to minimize the impact of the new law, and could improve the
conditions for doing business in many cases.
Toutes les petites entreprises qui font le commerce des armes à
feu et des autres armes régies par la loi, ou qui en possèdent, seront touchées par les règlements, y compris les entreprises qui en
font le transport. En 1996, quelque 6 271 permis d’entreprises
d’armes à feu avaient été délivrés en vertu des dispositions du
Code criminel en vigueur à cette époque. Le nombre d’entreprises, parmi celles-ci, qui tombait dans la catégorie des « petites
entreprises » n’est pas connu. Et la Loi sur les armes à feu sera
également applicable à certaines entreprises que ne visent pas en
ce moment les dispositions du Code. Cependant l’effet des règlements sera limité, car la plupart des entreprises qui seront touchées sont déjà obligées, en ce moment, de se conformer à des
conditions et à des obligations similaires. Certains éléments nouveaux, il est vrai, comme les dispositions régissant l’obtention des
autorisations d’importation et d’exportation, viendront s’ajouter
aux obligations administratives des entreprises. D’autres changements apportés à la réglementation, comme le plus grand nombre
de motifs pour lesquels elle permettra à une entreprise d’obtenir
un permis l’autorisant à posséder des armes à feu, diverses autres
armes, des dispositifs et des munitions prohibés, leurs offriront de
nouvelles possibilités et régiront avec plus de souplesse leurs
activités présentes. L’informatique et des normes plus uniformes
pourront aussi, éventuellement, réduire les effets de la nouvelle
législation et de sa réglementation et, dans de nombreux cas,
améliorer les conditions d’exercice des activités des entreprises.
Consultation
Consultations
Early notice was provided through the 1996 Federal Regulatory
Plan and the 1997 Federal Regulatory Plan.
Un préavis a été donné dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux de 1997.
1201
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-199
Extensive consultations on the development of these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular
the chief provincial and territorial firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor General, including the
Royal Canadian Mounted Police, Revenue Canada - Customs and
Excise, and the Department of Foreign Affairs and International
Trade, as well as other interested federal departments; representatives of police agencies; firearms user and industry groups, including the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body; health and safety groups; and,
groups representing women, victims of violence and others concerned about firearms control. The consultation process is ongoing, and will continue as the Regulations are implemented.
De vastes consultations sur l’élaboration des projets de règlements ont eu lieu avec les autorités provinciales, notamment les
chefs provinciaux et territoriaux des préposés aux armes à feu,
avec les ministères fédéraux qui participent à la mise en œuvre de
la nouvelle Loi, en particulier le ministère du Solliciteur général,
Gendarmerie royale du Canada incluse, Revenu Canada — Accises et Douanes, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, et avec d’autres ministères fédéraux intéressés, avec les représentants des corps policiers, des utilisateurs
d’armes à feu et de l’industrie, dont le Groupe d’utilisateurs
d’armes à feu chargé par le ministre de la Justice d’agir comme
organisme de consultation, avec des groupes de professionnels de
la santé et de la sécurité et des groupes représentant les femmes,
les victimes d’actes de violence et d’autres personnes s’intéressant au contrôle des armes à feu. Les consultations se poursuivent
et se poursuivront tout au long de la mise en œuvre du Règlement.
Compliance Mechanism
Mécanisme de conformité
The combination of the Firearms Act and Part III of the Criminal Code provides for a comprehensive set of compliance
mechanisms. In regard to offences, the Firearms Act provides for
some offences dealing with such matters as false statements to
procure a licence, registration certificate or authorization, tampering with a licence, breach of a condition, operation of a shooting
club or shooting range without an approval, and, in section 112,
first-time failure to register. The Act also provides, in section 109, for an offence for a breach of the Regulations, where a
contravention of them has been made an offence under paragraph 117(o) of the Act. The Regulations contain a few such offence provisions.
La Loi sur les armes à feu et la partie III du Code criminel, réunies, forment ensemble un mécanisme complet de conformité.
En matière d’infractions, la Loi sur les armes à feu incrimine
entre autres : les fausses déclarations faites dans le but d’obtenir
un permis, une autorisation ou un certificat d’enregistrement, les
falsifications de permis, la violation de conditions, l’exploitation
de clubs ou de champ de tir sans approbation et, à l’article 112,
l’omission, une première fois, d’enregistrer. La Loi incrimine
également, à l’article 109, les contraventions aux dispositions
réglementaires lorsque ces contraventions sont érigées en infractions sur le fondement des pouvoirs conférés par l’alinéa 117o)
de la même Loi. On trouve effectivement dans les règlements
quelques dispositions dont la violation doit être considérée
comme une infraction.
Cependant, on trouvera la plupart des dispositions créant des
infractions, afin de soutenir la Loi et les règlements, dans la nouvelle partie III du Code criminel. À l’exception de l’article 112 de
la Loi sur les armes à feu, qui réprime une première omission
d’enregistrer, toutes les infractions se rapportant à la possession
d’une arme à feu sans permis, sans certificat d’enregistrement ou
sans autorisation, lorsqu’elle est requise, sont prévues à la partie III du Code, aux articles 91 à 95 notamment. Le paragraphe 86(2) du Code incrimine aussi la violation des règlements qui
sont pris en vertu de l’alinéa 117h) de la Loi au regard de
l’entreposage, de l’exposition, du transport, et du maniement des
armes à feu.
Most of the offence provisions which support the Act and the
Regulations are, however, contained in the new Part III of the
Criminal Code. Except for section 112 of the Firearms Act,
which applies to a first-time failure to register, all of the offence
provisions for possession of a firearm without a licence and registration certificate, and without an authorization where required,
are set out in Part III of the Code, in particular sections 91 to 95.
Subsection 86(2) of the Code also provides for an offence for a
contravention of those Regulations made under paragraph 117(h)
of the Act respecting the storage, display, transportation and
handling of firearms.
Coming into Force
Entrée en vigueur
The Regulations provide that they will come into force on October 1, 1998.
Il est prévu dans les règlements qu’ils entreront en vigueur le
1er octobre 1998.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice Commémoratif de l’est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1202
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-200
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-200
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-200 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Non-Prohibited Ammunition Transfer Document
Regulations
Règlement sur le document requis pour la cession
de munitions non prohibées
P.C. 1998-475
C.P. 1998-475
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Non-Prohibited
Ammunition Transfer Document Regulations, substantially in the
annexed form, laid before each House of Parliament on November 27, 1996, which date is at least 30 sitting days before the date
of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 25(a) and 117(w) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Non-Prohibited Ammunition Transfer Document Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur le document requis pour la cession de munitions non prohibées, conforme en substance au texte
ci-après, devant chaque chambre du Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est antérieure d’au moins trente jours de
séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 25a) et 117w) de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur le document requis pour la cession de munitions
non prohibées, ci-après.
NON-PROHIBITED AMMUNITION TRANSFER
DOCUMENT REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE DOCUMENT REQUIS POUR LA
CESSION DE MUNITIONS NON PROHIBÉES
1. For the purpose of paragraph 25(a) of the Firearms Act, a
prescribed document is
(a) in the case of an individual who is 18 years old or older, a
document that
(i) is valid,
(ii) has on it the date of birth or the age of the holder, and
(iii) is issued by
(A) the Government of Canada, the government of a
province or territory, or a municipality,
(B) an agency, board or commission of any such government or municipality,
(C) a foreign government, or
(D) a post-secondary educational institution that is accredited by a province; and
(b) in the case of an individual who is less than 18 years old, a
permit issued under subsection 110(6) or (7) of the former Act.
1. Le document visé pour l’application de l’alinéa 25a) de la
Loi sur les armes à feu est :
a) dans le cas d’un particulier âgé d’au moins dix-huit ans, un
document qui :
(i) est valide,
(ii) précise la date de naissance ou l’âge du titulaire,
(iii) est délivré par :
(A) soit le gouvernement fédéral, le gouvernement d’une
province ou d’un territoire, ou une administration municipale,
(B) soit un organisme ou une commission d’un tel gouvernement ou d’une telle administration,
(C) soit un gouvernement étranger,
(D) soit un établissement d’enseignement post-secondaire
agréé par une province;
b) dans le cas d’un particulier âgé de moins de dix huit-ans, un
permis délivré en vertu des paragraphes 110(6) ou (7) de la loi
antérieure.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
2. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
L.C. 1995, ch. 39
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1203
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-201
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-201
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-201 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Firearms Registration Certificates Regulations
Règlement sur les certificats d’enregistrement
d’armes à feu
P.C. 1998-476
C.P. 1998-476
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Firearms Registration Certificates Regulations, substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament on October 30, 1997, which date is
at least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraph 14(b), subsection 61(1), section 72 and paragraphs 117(a),
(b) and (w) of the Firearms Acta, hereby makes the annexed Firearms Registration Certificates Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les certificats d’enregistrement
d’armes à feu, conforme en substance au texte ci-après, devant
chaque chambre du Parlement le 30 octobre 1997, laquelle date
est antérieure d’au moins 30 jours de séance à la date du présent
décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’alinéa 14b), du paragraphe 61(1), de l’article 72 et
des alinéas 117a), b) et w) de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
sur les certificats d’enregistrement d’armes à feu, ci-après.
FIREARMS REGISTRATION CERTIFICATES
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CERTIFICATS
D’ENREGISTREMENT D’ARMES À FEU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“approved verifier” has the same meaning as in the Conditions of
Transferring Firearms and Other Weapons Regulations.
(vérificateur autorisé)
“class” means one of the following classes of firearms, namely,
prohibited firearms, restricted firearms and non-restricted firearms. (classe)
“commencement day firearm” means a firearm that was in the
lawful possession of an individual or a business in Canada on
commencement day. (arme à feu de la date de référence)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“specially imported firearm” means a firearm imported by way of
a declaration made in accordance with the Temporary Importation Regulations authorized under the Customs Act, by a
business that is the holder of a licence for a purpose prescribed
in section 22 of the Firearms Licences Regulations. (arme à
feu d’importation spéciale)
“sticker” means a self-adhesive label issued by the Registrar under subsection 3(2). (étiquette)
“verify” means the act of confirming that the information concerning the identification and classification of a firearm that is
submitted to the Registrar in support of an application for a
registration certificate is complete and accurate. (vérifier)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu de la date de référence » Arme à feu qui était légalement en la possession d’un particulier ou d’une entreprise au
Canada à la date de référence. (commencement day firearm)
« arme à feu d’importation spéciale » Arme à feu qui fait l’objet
d’une déclaration aux termes du Règlement sur l’importation
temporaire de marchandises pris en vertu de la Loi sur les
douanes et qui est importée par une entreprise titulaire d’un
permis délivré à l’une des fins visées à l’article 22 du Règlement sur les permis d’armes à feu. (specially imported firearm)
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« classe » S’entend de l’une des classes suivantes : armes à feu à
autorisation restreinte, armes à feu prohibées et armes à feu
sans restrictions. (class)
« étiquette » Étiquette autocollante délivrée par le directeur aux
termes du paragraphe 3(2). (sticker)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« vérificateur autorisé » S’entend au sens du Règlement sur les
conditions visant la cession des armes à feu et autres armes.
(approved verifier)
« vérifier » L’action de confirmer que tous les renseignements sur
l’identification et la classification d’une arme à feu qui sont
soumis au directeur à l’appui d’une demande pour un certificat
d’enregistrement sont complets et exacts. (verify)
———
a
S.C. 1995, c. 39
1204
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-201
VERIFICATION
VÉRIFICATION
2. (1) Subject to subsection (2), an application for a registration
certificate by any business or by an individual who imports a firearm that is acquired outside of Canada must be accompanied by
evidence that the information submitted in support of the application has been verified by an approved verifier, unless there is an
existing registration certificate and
(a) in the case of a firearm for which the certificate was issued
under subsection 109(7) of the former Act, the Registrar indicates that the information is complete and accurate; and
(b) in any other case, the certificate indicates that the information has been verified.
2. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la demande pour un certificat d’enregistrement présentée par un particulier qui acquiert
une arme à feu à l’extérieur du Canada pour ensuite l’importer ou
par une entreprise doit être accompagnée d’une attestation indiquant que les renseignements fournis à l’appui de la demande ont
été vérifiés par un vérificateur autorisé, sauf si :
a) dans le cas d’une arme à feu pour laquelle le certificat
d’enregistrement existant a été délivré en vertu du paragraphe 109(7) de la loi antérieure, le directeur indique que les renseignements sont complets et exacts;
b) dans les autres cas, le certificat d’enregistrement existant
indique que les renseignements ont été vérifiés.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si les renseignements
fournis à l’appui de la demande ont déjà été vérifiés en vertu des
alinéas 3(1)c) ou d) du Règlement sur les conditions visant la
cession des armes à feu et autres armes.
(2) Subsection (1) does not apply if the information has already
been verified under paragraph 3(1)(c) or (d) of the Conditions of
Transferring Firearms and other Weapons Regulations.
FIREARM IDENTIFICATION NUMBER
NUMÉRO D’ENREGISTREMENT
3. (1) The Registrar shall indicate, on the registration certificate
that is issued in respect of a firearm, the firearm identification
number assigned to the firearm.
(2) If the Registrar has made a determination under section 6,
and if required for the purposes of paragraph 7(2)(a), the Registrar shall issue with the registration certificate a sticker that bears
the firearm identification number.
3. (1) Le directeur indique sur le certificat d’enregistrement
qu’il délivre pour une arme à feu le numéro d’enregistrement
attribué à l’arme à feu.
(2) Le directeur joint au certificat d’enregistrement une étiquette portant le numéro d’enregistrement de l’arme à feu lorsqu’il a fait la détermination visée à l’article 6 et qu’une étiquette
est requise aux termes de l’alinéa 7(2)a).
CONDITIONS
CONDITIONS
4. Subject to section 5, the Registrar shall attach to a registration certificate that is issued in respect of a firearm the condition
that the holder of the certificate shall advise the Registrar, within
30 days after the modification, of
(a) any modification to the firearm that results in a change of
class of the firearm; and
(b) in the case of a firearm registered as a frame or receiver
only, any modification that makes it capable of discharging
ammunition.
5. (1) If the Registrar issues a registration certificate in respect
of a firearm to a business that is the holder of a licence issued for
the purposes prescribed by paragraph 22(f) or (g) of the Firearms
Licences Regulations, the Registrar shall attach to the certificate
the condition that the holder advise the Registrar, within
13 months after the modification, of any modification referred to
in paragraph 4(a) or (b), if the modification still exists one year
after it is made.
(2) In the case of a business other than that referred to in subsection (1), the Registrar shall attach to the certificate the condition that the holder advise the Registrar, within 2 months after the
modification, of any modification referred to in paragraph 4(a)
or (b), if the modification still exists one month after it is made.
4. Sous réserve de l’article 5, le directeur assortit le certificat
d’enregistrement qu’il délivre pour une arme à feu de la condition
selon laquelle le titulaire doit l’informer, dans les 30 jours qui
suivent ;
a) de toute modification de l’arme à feu qui entraîne un changement de classe;
b) dans le cas où l’arme à feu est enregistrée seulement comme
carcasse ou boîte de culasse, de toute modification qui permet
à celle-ci de tirer des munitions.
5. (1) Le directeur assortit le certificat d’enregistrement qu’il
délivre pour une arme à feu à une entreprise titulaire d’un permis
délivré aux fins visées aux alinéas 22f) ou g) du Règlement sur les
permis d’armes à feu de la condition selon laquelle elle doit
l’informer de toute modification visée aux alinéas 4a) ou b), dans
les 13 mois qui la suivent, si celle-ci existe toujours un an après
avoir été apportée.
6. If the Registrar determines that a firearm does not bear a serial number sufficient to distinguish it from other firearms in accordance with paragraph 14(a) of the Act, the Registrar shall attach to the registration certificate that is issued a condition that
the firearm bear its firearm identification number in accordance
with sections 7 to 9, as applicable.
7. (1) Subject to subsections (2) and (3), the holder of a registration certificate for a firearm that is subject to a condition under
(2) Le directeur assortit le certificat d’enregistrement qu’il délivre pour une arme à feu à une entreprise autre que celle visée au
paragraphe (1) de la condition selon laquelle elle doit l’informer
de toute modification visée aux alinéas 4a) ou b), dans les deux
mois qui la suivent, si celle-ci existe toujours un mois après avoir
été apportée.
6. Dans le cas où le directeur détermine que l’arme à feu ne
porte pas un numéro de série qui permet de la distinguer des autres armes à feu selon l’alinéa 14a) de la Loi, il assortit le certificat d’enregistrement qu’il délivre de la condition selon laquelle
l’arme à feu doit porter, conformément à ceux des articles 7 à 9
qui s’appliquent, un numéro d’enregistrement.
7. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le titulaire d’un
certificat d’enregistrement assorti d’une condition aux termes de
1205
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-201
section 6 shall ensure that the firearm identification number is
permanently stamped or engraved on the firearm within 90 days
after the issuance of the certificate.
(2) In the case of a commencement day firearm, the holder
shall
(a) ensure that the sticker that bears the firearm identification
number is attached to the firearm within 30 days after the issuance of the certificate; or
(b) ensure that the firearm identification number is permanently
stamped or engraved on the firearm within 90 days after the issuance of the certificate.
(3) Subsection (2) also applies in the case of a firearm that was
manufactured before commencement day and was imported on or
after commencement day, and in the case of a specially imported
firearm.
(4) Subject to section 8, the firearm identification number shall
be on the frame or receiver of the firearm and be visible to the
naked eye, and legible, without the need to disassemble the firearm.
8. The Registrar may allow the holder of a registration certificate to attach a sticker to, or to permanently stamp or engrave the
firearm identification number on, a place on the frame or receiver
of the firearm that is not visible to the naked eye without disassembly if
(a) so doing would be consistent with the current practices of
the manufacturer of that make and model of firearm;
(b) if the firearm does not provide a visible space suitable to
attach a sticker or to stamp or engrave the firearm identification
number;
(c) if the firearm is rare or is of a value that is unusually high
for that type of firearm and that value would be significantly
reduced if the sticker or firearm identification number were
visible to the naked eye; or
(d) if the firearm is a specially imported firearm.
9. (1) A registration certificate holder referred to in paragraph 7(2)(a) shall ensure that the sticker that bears the firearm
identification number remains attached to the firearm in accordance with section 7 and that the number remains legible.
l’article 6 doit veiller à ce que le numéro d’enregistrement soit
estampé ou gravé de façon permanente sur l’arme à feu dans les
90 jours suivant la délivrance du certificat.
(2) Dans le cas d’une arme à feu de la date de référence, le titulaire doit veiller à ce que :
a) ou bien l’étiquette portant le numéro d’enregistrement soit
apposée sur l’arme à feu dans les 30 jours suivant la délivrance
du certificat;
b) ou bien le numéro d’enregistrement soit estampé ou gravé de
façon permanente sur l’arme à feu dans les 90 jours suivant la
délivrance du certificat.
(3) Le paragraphe (2) s’applique à une arme à feu fabriquée
avant la date de référence qui est importée à la date de référence
ou après celle-ci et à une arme à feu d’importation spéciale.
(4) Sous réserve de l’article 8, le numéro d’enregistrement doit
figurer sur la carcasse ou la boîte de culasse de l’arme à feu de
manière à être lisible et visible à l’oeil nu sans qu’il soit nécessaire de démonter l’arme.
8. Le directeur peut permettre au titulaire du certificat
d’enregistrement d’apposer l’étiquette ou d’estamper ou de graver
le numéro d’enregistrement de façon permanente à un endroit sur
la carcasse ou la boîte de culasse qui nécessite le démontage de
l’arme pour que le numéro soit visible à l’oeil nu, si, selon le cas :
a) cela est conforme aux pratiques établies du fabricant de ce
type et modèle d’armes à feu;
b) il n’y a pas sur l’arme à feu d’endroit visible qui convienne;
c) l’arme à feu est rare ou a une valeur exceptionnellement élevée pour ce type d’arme à feu qui serait sérieusement réduite si
l’étiquette ou le numéro d’enregistrement était visible à l’oeil
nu;
d) il s’agit d’une arme à feu d’importation spéciale.
(2) The holder shall advise the Registrar without delay if the
sticker bearing the firearm identification number becomes detached from the firearm or is obscured or if the number on the
sticker becomes illegible.
(3) When advised under subsection (2), the Registrar shall
without delay issue a new sticker bearing the identification number of the firearm and the holder shall ensure that the sticker is
attached to the firearm without delay on receipt.
9. (1) Le titulaire du certificat d’enregistrement visé à
l’alinéa 7(2)a) doit veiller à ce que l’étiquette portant le numéro
d’enregistrement de l’arme à feu demeure apposée sur celle-ci
conformément à l’article 7 et que le numéro d’enregistrement
demeure lisible.
(2) Si l’étiquette portant le numéro d’enregistrement s’est détachée de l’arme à feu ou est cachée ou si le numéro
d’enregistrement sur l’étiquette devient illisible, le titulaire du
certificat d’enregistrement doit en aviser sans délai le directeur.
(3) Lorsqu’il reçoit l’avis visé au paragraphe (2), le directeur
délivre, sans délai, une nouvelle étiquette portant le numéro
d’enregistrement de l’arme à feu et le titulaire doit veiller à ce
qu’elle soit apposée sur l’arme à feu dès sa réception.
REVOCATION
RÉVOCATION
10. The Registrar shall revoke a registration certificate if
(a) its holder contravenes any condition attached to it, including the conditions referred to in sections 4 to 6; or
(b) the Registrar is advised under paragraph 4(a) of a modification that changes the class of the firearm or is advised under
paragraph 4(b) of any modification referred to in that paragraph.
1206
10. Le directeur révoque le certificat d’enregistrement dans les
cas suivants :
a) le titulaire enfreint une condition du certificat
d’enregistrement, notamment toute condition visée à l’un des
articles 4 à 6;
b) le directeur a, aux termes de l’alinéa 4a), reçu avis d’une
modification de l’arme à feu en question qui a entraîné un
changement de classe de l’arme ou, aux termes de l’alinéa 4b),
de toute modification visée à cet alinéa.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-201
NOTICE OF REFUSAL OR REVOCATION
NOTIFICATION DU REFUS OU DE LA RÉVOCATION
11. (1) A notice of a decision to refuse to issue a registration
certificate or to revoke one is sufficiently given if it is addressed
to the applicant or holder at the address given in the application
or to another address of which the Registrar has been advised and
if the notice is
(a) personally delivered
(i) in the case of an individual, at any time that is reasonable
in the circumstances, and
(ii) in the case of a business, during normal business hours;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by electronic means that can produce a paper
record.
11. (1) La notification de la décision de refuser de délivrer un
certificat d’enregistrement ou de le révoquer est dûment transmise
si elle est adressée à l’intéressé à l’adresse indiquée dans la demande ou, dans le cas où le directeur a reçu avis d’un changement
de cette adresse, à la nouvelle adresse et si elle est, selon le cas :
a) remise en mains propres :
(i) à toute heure convenable, dans le cas d’un particulier,
(ii) pendant les heures normales d’ouverture, dans le cas
d’une entreprise;
b) envoyée par courrier recommandé ou poste certifiée ou par
messager;
c) expédiée par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier.
(2) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) si elle est expédiée par un moyen électronique :
(i) le jour de sa transmission, dans le cas d’un particulier,
(ii) le jour de sa transmission, s’il s’agit d’un jour ouvrable,
sinon le jour ouvrable suivant, dans le cas d’une entreprise.
(2) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if it is personally delivered;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
(i) after the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) after the date of shipment on the waybill, if it is sent by
courier; and
(c) if it is sent by electronic means
(i) in the case of an individual, on the day of transmission,
and
(ii) in the case of a business, on the day of transmission, if
that day is a working day, or, if that day is not a working
day, on the first working day after the day of transmission.
COMING INTO FORCE
12. This Regulation comes into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1207
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-202
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-202
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-202 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Conditions of Transferring Firearms and other
Weapons Regulations
Règlement sur les conditions visant la cession des
armes à feu et autres armes
P.C. 1998-477
C.P. 1998-477
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Conditions of Transferring
Firearms and other Weapons Regulations, substantially in the
annexed form, laid before each House of Parliament on November 27, 1996 and October 30, 1997, which dates are at least
30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 23(e) and 24(2)(d), section 26, paragraphs 27(d), 30(c)
and 32(a) and (c) and section 117 of the Firearms Acta, hereby
makes the annexed Conditions of Transferring Firearms and
other Weapons Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les conditions visant la cession
des armes à feu et autres armes, conforme en substance au texte
ci-après, devant chaque chambre du Parlement le 27 novembre
1996 et le 30 octobre 1997, lesquelles dates sont antérieures d’au
moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 23e) et 24(2)d), de l’article 26, des alinéas 27d), 30c) et 32a) et c) et de l’article 117 de la Loi sur les
armes à feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement sur les conditions visant la cession des armes
à feu et autres armes, ci-après.
CONDITIONS OF TRANSFERRING FIREARMS
AND OTHER WEAPONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CONDITIONS VISANT LA
CESSION DES ARMES À FEU ET AUTRES ARMES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“approved verifier” means an individual who is designated by the
Registrar under section 2 for the purpose of verifying information under paragraph 3(1)(c) or (d). (vérificateur autorisé)
“Firearms Identification System” means the System established
and maintained by the Registrar for the purposes of identifying
and classifying firearms. (système d’identification des armes à
feu)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“verify” means the act of confirming that the information concerning the identification and classification of a firearm that
was submitted to the Registrar in support of an application for
a new registration certificate is complete and accurate.
(vérifier)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« système d’identification des armes à feu » Le système constitué
et tenu par le directeur dans le but d’identifier et de classer les
armes à feu. (Firearms Identification System)
« vérificateur autorisé » Le particulier désigné par le directeur en
vertu de l’article 2 pour vérifier les renseignements aux termes
des alinéas 3(1)c) ou d). (approved verifier)
« vérifier » L’action de confirmer que tous les renseignements sur
l’identification et la classification d’une arme à feu qui ont été
soumis au directeur à l’appui d’une demande pour un nouveau
certificat d’enregistrement sont complets et exacts. (verify)
VERIFICATION
VÉRIFICATION
2. The Registrar may designate an individual as an approved
verifier if the individual has the required knowledge to identify
and classify firearms pursuant to the Firearms Identification System.
2. Le directeur peut désigner à titre de vérificateur autorisé le
particulier qui possède les connaissances voulues pour identifier
et classer les armes à feu conformément au système d’identification des armes à feu.
TRANSFERS OF FIREARMS
CESSION D’ARMES À FEU
Conditions
Conditions
3. (1) For the purposes of paragraph 23(e) of the Act, a transferor shall comply with the following conditions to transfer a
firearm:
3. (1) Pour l’application de l’alinéa 23e) de la Loi, les conditions à remplir par le cédant pour la cession d’une arme à feu sont
les suivantes :
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
1208
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-202
(a) the transferor shall provide the chief firearms officer with
the names and addresses of the transferor and the transferee, as
well as their licence numbers or, until January 1, 2001, firearms acquisition certificate numbers, where the firearms acquisition certificate is deemed to be a licence under section 120
of the Act;
(b) the transferor shall inform the chief firearms officer
whether the firearm is a restricted firearm, a prohibited firearm
or a non-restricted firearm;
(c) in the case of a restricted firearm or a prohibited firearm,
the transferor shall present evidence to the Registrar that the information submitted in support of an application for a new
registration certificate has been verified by an approved verifier, unless
(i) the only existing registration certificate was issued under
subsection 109(7) of the former Act, and the Registrar indicates that the information is complete and accurate, or
(ii) the existing registration certificate indicates that the information has been verified; and
(d) in the case of a non-restricted firearm, transferred on or after January 1, 2003, the transferor shall present evidence to the
Registrar that the information submitted in support of an application for a new registration certificate has been verified by an
approved verifier, unless the existing registration certificate
indicates that the information has already been verified.
(2) For greater certainty, the information referred to in paragraphs (1)(c) and (d) does not have to be subject to more than one
verification.
(3) For the purposes of paragraph 23(e) of the Act, the transferee shall comply with the following conditions to transfer a
firearm:
(a) if the transferee is an individual and the firearm is a restricted firearm or a handgun referred to in subsection 12(6) of
the Act, the transferee shall inform the chief firearms officer of
the transferee’s reasons
(i) for needing the restricted firearm or handgun
(A) to protect the life of that individual or of other individuals, or
(B) for use in connection with his or her lawful profession
or occupation, or
(ii) for wishing to acquire the restricted firearm or handgun
(A) for use in target practice, or a target shooting competition, under conditions specified in an authorization to
transport or under the auspices of a shooting club or
shooting range that is approved under section 29 of the
Act, or
(B) to form part of a gun collection of the individual, in
the case of an individual who satisfies the criteria described in section 30 of the Act;
(b) if the transferee wishes to acquire a restricted firearm or a
handgun referred to in subsection 12(6) of the Act to form part
of a gun collection of the transferee, the transferee shall provide the chief firearms officer with
(i) information regarding the transferee’s knowledge of the
historical, technological or scientific characteristics that relate to or distinguish the restricted firearms or handguns that
he or she possesses,
(ii) the transferee’s signed consent to the periodic inspection,
conducted in a reasonable manner, of the premises in which
the restricted firearms or handguns are to be kept, and
a) fournir au contrôleur des armes à feu ses nom, adresse et
numéro de permis — ou, jusqu’au 1er janvier 2001, numéro de
l’autorisation d’acquisition d’armes à feu réputée être un permis en vertu de l’article 120 de la Loi — ainsi que ceux du
cessionnaire;
b) préciser au contrôleur des armes à feu qu’il s’agit d’une
arme à feu à autorisation restreinte, d’une arme à feu prohibée
ou d’une arme à feu sans restrictions;
c) dans le cas d’une arme à feu à autorisation restreinte ou
d’une arme à feu prohibée, fournir au directeur une attestation
indiquant que les renseignements soumis à l’appui de la demande pour un nouveau certificat d’enregistrement ont été vérifiés par un vérificateur autorisé, sauf dans les cas suivants :
(i) le seul certificat d’enregistrement existant a été délivré en
vertu du paragraphe 109(7) de la loi antérieure, et le directeur indique que les renseignements sont complets et exacts,
(ii) le certificat d’enregistrement existant indique que les
renseignements ont été vérifiés;
d) dans le cas d’une arme à feu sans restrictions cédée le
1er janvier 2003 ou après cette date, fournir au directeur une
attestation indiquant que les renseignements soumis à l’appui
de la demande pour un nouveau certificat d’enregistrement ont
été vérifiés par un vérificateur autorisé, sauf lorsque le certificat d’enregistrement existant indique que les renseignements
ont déjà été vérifiés.
(2) Il est entendu que les renseignements visés aux alinéas (1)c)
et d) n’ont pas à faire l’objet de plus d’une vérification.
(3) Pour l’application de l’alinéa 23e) de la Loi, les conditions
à remplir par le cessionnaire pour la cession d’une arme à feu
sont les suivantes :
a) s’il est un particulier et que l’arme à feu cédée est une arme
à feu à autorisation restreinte ou une arme de poing visée au
paragraphe 12(6) de la Loi, aviser le contrôleur des armes à feu
des motifs pour lesquels, selon le cas :
(i) il en a besoin :
(A) soit pour protéger sa vie ou celle d’autrui,
(B) soit pour usage dans le cadre de son activité professionnelle légale,
(ii) il désire l’acquérir pour l’une ou l’autre des fins suivantes :
(A) le tir à la cible, la participation à une compétition de
tir ou l’usage conforme à une autorisation de transport ou
sous les auspices d’un club de tir ou d’un champ de tir
agréé conformément à l’article 29 de la Loi,
(B) une collection d’armes à feu par le particulier, lorsque
les conditions énoncées à l’article 30 de la Loi sont remplies;
b) s’il désire acquérir une arme à feu à autorisation restreinte
ou une arme de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi pour
sa collection d’armes à feu, fournir au contrôleur des armes à
feu :
(i) des renseignements quant à sa connaissance des caractéristiques historiques, techniques ou scientifiques relatives ou
particulières aux armes à feu à autorisation restreinte ou aux
armes de poing qu’il possède,
(ii) son consentement par écrit à une forme raisonnable de
visite périodique des lieux où doivent être gardées ces armes
à feu,
1209
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-202
(iii) details of the transferee’s understanding of the requirements set out in the Storage, Display, Transportation and
Handling of Firearms by Individuals Regulations respecting
the secure storage of restricted firearms or handguns; and
(c) if the firearm is a prohibited firearm described in one of
subsections 12(2) to (6) or (8) of the Act, the transferee shall
provide the chief firearms officer with the number of a registration certificate issued to the transferee for a prohibited firearm that falls within the description of such a firearm.
(iii) des précisions sur sa compréhension des exigences du
Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le transport et le
maniement d’armes à feu par des particuliers portant sur la
sûreté de l’entreposage des armes à feu à autorisation restreinte ou des armes de poing, selon le cas;
c) s’il s’agit d’une arme à feu prohibée visée à l’un des paragraphes 12(2) à (6) ou (8) de la Loi, fournir au contrôleur des
armes à feu le numéro du certificat d’enregistrement qui lui a
été délivré pour une arme à feu prohibée dont la description
correspond à celle de l’arme à feu à cause.
Condition Precedent Before Authorizing a Transfer
Condition préalable à l’autorisation de la cession
4. Before authorizing the transfer of a firearm, the chief firearms officer shall determine that it is not contrary to the interests
of the safety of the transferee or any other person to transfer the
firearm.
4. Avant d’autoriser la cession d’une arme à feu, le contrôleur
des armes à feu est tenu de déterminer que la cession ne compromet pas la sécurité du cessionnaire ou celle d’autrui.
Notification of Approval
Notification de l’autorisation
5. On authorizing the transfer of a firearm, the chief firearms
officer shall issue a unique transfer authorization number to the
transferor and the transferee.
5. Lorsqu’il autorise la cession d’une arme à feu, le contrôleur
des armes à feu délivre un seul et même numéro d’autorisation de
cession au cédant et au cessionnaire.
Protection of Life
Protection de la vie
6. For the purpose of section 28 of the Act, the circumstances
in which an individual needs restricted firearms or handguns referred to in subsection 12(6) of the Act to protect the life of that
individual or of other individuals are if
(a) the life of that individual, or other individuals, is in imminent danger from one or more other individuals;
(b) police protection is not sufficient in the circumstances; and
(c) the possession of a restricted firearm or handgun can reasonably be justified for protecting the individual or other individuals from death or grievous bodily harm.
6. Pour l’application de l’article 28 de la Loi, un particulier a
besoin d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une arme
de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi pour protéger sa vie
ou celle d’autrui lorsque les conditions suivantes sont respectées :
a) une ou plusieurs personnes mettent en danger, de façon
imminente, sa vie ou celle d’autrui;
b) la protection de la police n’est pas suffisante dans les circonstances;
c) la possession d’une telle arme peut se justifier de façon raisonnable pour sa protection ou celle d’autrui contre la mort ou
des lésions corporelles graves.
Lawful Profession or Occupation
Activité professionnelle légale
7. For the purpose of section 28 of the Act, the circumstances
in which an individual needs restricted firearms or handguns referred to in subsection 12(6) of the Act for use in connection with
his or her lawful profession or occupation are if
(a) the individual’s principal activity is the handling, transportation or protection of cash, negotiable instruments or other
goods of substantial value, and firearms are required for the
protection of the life of that individual or of other individuals
in the course of that handling, transportation or protection activity;
(b) the individual is working in a remote wilderness area and
firearms are required for the protection of the life of that individual or of other individuals from wild animals; or
(c) the individual is engaged in the occupation of trapping in a
province and is licensed or authorized and trained as required
by the laws of the province.
7. Pour l’application de l’article 28 de la Loi, un particulier a
besoin d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une arme
de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi dans le cadre de son
activité professionnelle légale dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) sa principale activité est le maniement, le transport ou la
protection d’argent liquide, d’effets de commerce négociables
ou d’autres biens d’une valeur importante, et l’arme à feu est
requise pour protéger sa vie ou celle d’autrui dans le cadre de
cette activité;
b) il travaille dans une région sauvage éloignée, et l’arme à feu
est requise pour protéger sa vie ou celle d’autrui contre des
animaux sauvages;
c) il est trappeur de profession et détient les autorisations ou
permis et la formation requis par les lois de la province où il
exerce cette profession.
TRANSFERS OF PROHIBITED WEAPONS, PROHIBITED DEVICES,
AMMUNITION AND PROHIBITED AMMUNITION
CESSION D’ARMES PROHIBÉES, DE DISPOSITIFS PROHIBÉS, DE
MUNITIONS OU DE MUNITIONS PROHIBÉES
Conditions
Conditions
8. For the purposes of paragraph 24(2)(d) of the Act, a transferor shall comply with the following conditions to transfer a
prohibited weapon, a prohibited device, ammunition or prohibited
ammunition:
8. Pour l’application de l’alinéa 24(2)d) de la Loi, les conditions à remplir par le cédant pour la cession d’une arme prohibée,
d’un dispositif prohibé, de munitions ou de munitions prohibées
sont les suivantes :
1210
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-202
(a) the transferor shall provide the chief firearms officer with
the names and addresses of the transferor and the transferee, as
well as their licence numbers;
(b) the transferor shall provide the chief firearms officer with a
description that is sufficiently detailed to identify the goods in
accordance with the applicable definitions in subsection 84(1)
of the Criminal Code;
(c) in the case of the transfer of a prohibited weapon, a prohibited device or prohibited ammunition, the transferor shall advise the chief firearms officer of the purpose that is set out in
section 22 of the Firearms Licences Regulations for which the
business needs to possess the prohibited weapon, prohibited
device or prohibited ammunition; and
(d) if more than one item is being transferred at one time, the
transferor shall inform the chief firearms officer of the quantity
of that type of item that is being transferred at that time.
a) fournir au contrôleur des armes à feu ses nom, adresse et
numéro de permis ainsi que ceux du cessionnaire;
b) fournir au contrôleur des armes à feu une description suffisamment détaillée pour permettre d’identifier les marchandises
cédées selon toute définition applicable du paragraphe 84(1) du
Code criminel;
c) dans le cas où il y a cession d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé ou de munitions prohibées, informer le contrôleur des armes à feu de la fin — visée à l’article 22 du Règlement sur les permis d’armes à feu — pour laquelle l’entreprise
en a besoin;
d) dans le cas où il y a plusieurs objets cédés à la fois, aviser le
contrôleur des armes à feu de la quantité d’objets de même
nature qui sont visés par la cession.
Notification of Approval
Notification de l’autorisation
9. For the purposes of paragraph 24(2)(d) of the Act, on
authorizing the transfer of a prohibited weapon, a prohibited device, ammunition or prohibited ammunition, the chief firearms
officer shall issue a unique transfer authorization number to the
transferor and the transferee.
9. Pour l’application de l’alinéa 24(2)d) de la Loi, lorsqu’il
autorise la cession d’une arme prohibée, d’un dispositif prohibé,
de munitions ou de munitions prohibées, le contrôleur des armes
à feu délivre un seul et même numéro d’autorisation de cession
au cédant et au cessionnaire.
TRANSFERS TO HER MAJESTY OR A POLICE FORCE
CESSION À SA MAJESTÉ OU AUX FORCES POLICIÈRES
Transfers of Firearms
Cession d’armes à feu
10. For the purposes of subsection 26(1) of the Act, a transferor shall comply with the following conditions to transfer a
firearm to Her Majesty in right of Canada or a province or to a
police force:
(a) the transferor shall provide the person accepting the transfer
on behalf of Her Majesty in right of Canada or a province or on
behalf of a police force with the name and address of the transferor, as well as the transferor’s licence number or, until January 1, 2001, firearms acquisition certificate number, if a firearms acquisition certificate is deemed to be a licence under
section 120 of the Act;
(b) the transferor shall provide the person referred to in paragraph (a) with the registration certificate for the firearm; and
(c) the transferor shall obtain a receipt from the person referred
to in paragraph (a) identifying the date of the transfer and describing the firearm transferred.
10. Pour l’application du paragraphe 26(1) de la Loi, les conditions à remplir par le cédant pour la cession d’une arme à feu à
Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou aux forces
policières sont les suivantes :
a) fournir à la personne qui accepte la cession au nom de Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province ou d’une force
policière ses nom, adresse et numéro de permis ou, jusqu’au
1er janvier 2001, numéro de l’autorisation d’acquisition
d’armes à feu réputée être un permis en vertu de l’article 120
de la Loi;
b) fournir à la personne visée à l’alinéa a) le certificat d’enregistrement de l’arme à feu;
c) obtenir de cette personne un récépissé qui précise la date de
la cession et décrit l’arme à feu cédée.
Transfers of Prohibited Weapons, Restricted Weapons,
Prohibited Devices, Ammunition and Prohibited Ammunition
Cession d’armes prohibées, d’armes à autorisation restreinte, de
dispositifs prohibés, de munitions ou de munitions prohibées
11. For the purposes of subsection 26(2) of the Act, to transfer
a prohibited weapon, a restricted weapon, a prohibited device,
ammunition or prohibited ammunition to Her Majesty in right of
Canada or a province or to a police force, a transferor shall obtain
a receipt from the person accepting the transfer on behalf of Her
Majesty in right of Canada or a province or on behalf of a police
force identifying the date of the transfer and describing the goods
transferred.
11. Pour l’application du paragraphe 26(2) de la Loi, le cédant
est tenu, pour remplir les conditions visant la cession d’une arme
prohibée, d’une arme à autorisation restreinte, d’un dispositif
prohibé, de munitions ou de munitions prohibées, d’obtenir de la
personne qui accepte la cession au nom de Sa Majesté du chef du
Canada ou d’une province ou d’une force policière un récépissé
qui précise la date de la cession et décrit les marchandises cédées.
TRANSFERS BY MAIL
CESSION PAR LA POSTE
12. For the purposes of section 32 of the Act, before transferring a firearm by mail, a transferor shall obtain all copies of registration certificates and authorizations that the Act requires for the
transfer to occur.
12. Pour l’application de l’article 32 de la Loi, avant de céder
une arme à feu par la poste le cédant doit obtenir toutes les copies
des certificats d’enregistrement et autorisations que la Loi exige
comme condition préalable au transfert.
1211
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-202
TRANSITIONAL PROVISION
DISPOSITION TRANSITOIRE
13. (1) For the purposes of paragraphs 3(1)(a), 8(a) and 10(a),
until January 1, 2001, a transferor who does not hold a licence or
a firearms acquisition certificate as described in those paragraphs
is deemed to hold such a licence or firearms acquisition certificate and is deemed to have complied with the requirement in
those paragraphs to provide the transferor’s licence or firearms
acquisition certificate number.
(2) For the purposes of paragraph 10(b), until January 1, 2003,
a transferor who does not hold a registration certificate is deemed
to hold such a certificate and is deemed to have complied with the
requirement in that paragraph to provide the transferor’s registration certificate.
13. (1) Pour l’application des alinéas 3(1)a), 8a) et 10a), jusqu’au 1er janvier 2001, le cédant qui n’est pas titulaire d’un permis ou d’une autorisation d’acquisition visés à ces alinéas est
réputé être titulaire d’un tel permis ou d’une telle autorisation
d’acquisition et avoir rempli la condition prévue à ces alinéas de
fournir son numéro de permis ou d’autorisation d’acquisition.
COMING INTO FORCE
14. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1212
(2) Pour l’application de l’alinéa 10b), jusqu’au
1er janvier 2003, le cédant qui n’est pas titulaire d’un certificat
d’enregistrement visé à cet alinéa est réputé être titulaire d’un tel
certificat et avoir rempli la condition visée à cet alinéa.
ENTRÉE EN VIGUEUR
14. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-203
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-203 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Public Agents Firearms Regulations
Règlement sur les armes à feu des agents publics
P.C. 1998-478
C.P. 1998-478
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Public Agents Firearms
Regulations, substantially in the annexed form, laid before each
House of Parliament on October 30, 1997, which date is at least
30 sitting days before the date of this Order;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(l) and (m) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Public Agents Firearms Regulations.
24 mars 1998
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les armes à feu des agents publics, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque
chambre du Parlement le 30 octobre 1997, laquelle date est antérieure d’au moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117l) et m) de la Loi sur les armes à feua,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement sur les armes à feu des agents publics, ci-après.
PUBLIC AGENTS FIREARMS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ARMES À FEU DES AGENTS
PUBLICS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“agency firearm” means a firearm which a public service agency
has for use by public agents. (arme à feu d’agence)
“agency identification number” means the number assigned to a
public service agency under paragraph 7(1)(a). (numéro
d’identification d’agence)
“class” means one of the following classes of firearms, namely,
prohibited firearms, restricted firearms and non-restricted firearms. (classe)
“firearm identification number” means a number assigned to a
firearm under paragraph 7(1)(b). (numéro d’enregistrement)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“protected firearm” means a firearm which is in the care and responsibility of a public service agency for purposes other than
its use by a public agent. (arme à feu protégée)
“public agent” means
(a) any of the following persons in the course of their duties
or for the purposes of their employment:
(i) peace officers,
(ii) persons training to become police officers or peace
officers under the control and supervision of a police
force or a police academy or similar institution designated
by the federal Minister or the lieutenant governor in
council of a province,
(iii) persons or members of a class of persons employed in
the public service of Canada or by the government of a
province or municipality who are prescribed by the regulations made by the Governor in Council under Part III of
the Criminal Code to be public officers, and
(iv) chief firearms officers and firearms officers, and
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« agence de services publics » Force policière, ministère ou organisme des administrations publiques fédérale, provinciales
ou municipales, école de police ou autre organisme public
employant ou ayant sous ses ordres des agents publics. (public
service agency)
« agent public » Selon le cas :
a) l’une des personnes suivantes agissant dans le cadre de
ses fonctions :
(i) les agents de la paix,
(ii) les personnes qui reçoivent la formation pour devenir
agents de la paix ou officiers de police sous l’autorité et la
surveillance soit d’une force policière, soit d’une école de
police ou d’une autre institution semblable désignées par
le ministre fédéral ou le lieutenant-gouverneur en conseil
d’une province,
(iii) les personnes ou les membres d’une catégorie de personnes qui sont des employés des administrations publiques fédérale, provinciales ou municipales et qui sont désignées comme fonctionnaires publics par les règlements
d’application de la partie III du Code criminel pris par le
gouverneur en conseil,
(iv) les contrôleurs des armes à feu et les préposés aux
armes à feu;
b) le particulier agissant sous les ordres et pour le compte
d’une force policière ou d’un ministère fédéral ou provincial. (public agent)
« arme à feu d’agence » Arme à feu d’une agence de services
publics que celle-ci met à la disposition des agents publics.
(agency firearm)
« arme à feu protégée » Arme à feu qui est sous la garde et la
responsabilité d’une agence de services publics à des fins autres
que l’utilisation par des agents publics. (protected firearm)
———
a
S.C. 1995, c. 39
———
a
L.C. 1995, ch. 39
1213
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
(b) an individual acting on behalf of, and under the authority
of, a police force or a department of the Government of
Canada or of a province. (agent public)
“public service agency” means a police force, a department or
agency of the public service of Canada or of a province or
municipality, a police academy or other public agency that
employs or has under its authority public agents. (agence de
services publics)
“sticker” means a self-adhesive label issued by the Registrar under subsection 7(2). (étiquette)
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte.
(non-restricted firearm)
« classe » S’entend de l’une des trois classes suivantes : armes à
feu à autorisation restreinte, armes à feu prohibées et armes à
feu sans restrictions. (class)
« étiquette » Étiquette autocollante délivrée par le directeur aux
termes du paragraphe 7(2). (sticker)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« numéro d’enregistrement » Le numéro attribué à une arme à feu
en vertu de l’alinéa 7(1)b). (firearm identification number)
« numéro d’identification d’agence » Le numéro attribué à une
agence de services publics en vertu de l’alinéa 7(1)a). (agency
identification number)
APLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply to:
(a) public service agencies; and
(b) public agents.
2. Le présent règlement s’applique :
a) aux agences de services publics;
b) aux agents publics.
STORAGE OF FIREARMS
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU
3. (1) A public service agency and a public agent shall store
firearms when not in use by a public agent in a container, receptacle, vault, safe or room that is kept securely locked and that is
constructed so that it cannot readily be broken open or into.
3. (1) L’agence de services publics et l’agent public doivent
entreposer les armes à feu, lorsqu’elles ne sont pas utilisées par
un agent public, dans un contenant, un compartiment, une chambre forte, un coffre-fort ou une pièce qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne peut les forcer
facilement.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), toute arme à feu d’agence
qui est entreposée dans une maison d’habitation en vue de son
utilisation par un agent public doit l’être conformément au Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le transport et le maniement d’armes à feu par des particuliers.
(3) L’agent de la paix qui entrepose une arme à feu d’agence
dans une maison d’habitation peut le faire conformément aux
instructions explicites d’un responsable désigné par l’agence de
services publics sous les ordres de laquelle cet agent agit, données
par écrit en vertu du paragraphe (4).
(4) Lorsqu’il est nécessaire de permettre à un agent de la paix
d’accéder facilement à une arme à feu dans le cadre de ses fonctions, le responsable désigné par l’agence de services publics sous
les ordres de laquelle cet agent agit peut donner à celui-ci des
instructions écrites, différentes des exigences du paragraphe (2),
sur la façon d’entreposer l’arme à feu, pourvu que cette façon soit
raisonnablement sécuritaire.
4. Les dispositifs prohibés, les armes prohibées, les armes à
autorisation restreinte et les munitions prohibées qui sont en la
possession d’une agence de services publics ou d’un agent public
doivent, lorsqu’ils ne sont pas utilisés par un agent public, être
entreposés dans un contenant, un compartiment, une chambre
forte, un coffre-fort ou une pièce qui sont gardés bien verrouillés
et qui sont construits de façon qu’on ne peut les forcer facilement.
(2) Subject to subsection (3), every agency firearm that is
stored in a dwelling house for the purpose of being used by a
public agent shall be stored in accordance with the Storage, Display, Transportation and Handling of Firearms by Individuals
Regulations.
(3) A peace officer who stores an agency firearm in a dwelling
house may store it in accordance with the express written instructions given in accordance with subsection (4) by a person in
authority designated by the public service agency under whose
authority the public agent is acting.
(4) Where it is necessary for a peace officer to have ready access to a firearm for the purposes of carrying out his or her duties,
a person in authority designated by the public service agency under whose authority the public agent is acting may instruct the
peace officer in writing as to the manner, other than that set out in
subsection (2), of storage of the firearm, which must be reasonably safe.
4. Prohibited devices, prohibited weapons, restricted weapons,
and prohibited ammunition in the possession of a public service
agency or a public agent shall be stored when not in use by a
public agent in a container, receptacle, vault, safe or room that is
kept securely locked and that is constructed so that it cannot
readily be broken open or into.
TRAINING
FORMATION
5. A public service agency shall ensure that each public agent
who acts under its authority, or on its behalf, and who stores,
transports, handles or uses firearms in the course of his or her
duties receives training appropriate to his or her particular duties
before storing, transporting, handling or using them.
5. L’agence de services publics doit veiller à ce que chaque
agent public qui agit sous ses ordres ou pour son compte et qui
entrepose, transporte, manie ou utilise des armes à feu dans le
cadre de ses fonctions reçoive au préalable la formation appropriée à cette fin.
1214
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
AGENCY IDENTIFICATION NUMBER
NUMÉRO D’IDENTIFICATION D’AGENCE
6. (1) Every public service agency shall request an agency
identification number from the Registrar by providing its name,
address, phone number and, if applicable, facsimile number and
electronic mail address.
6. (1) L’agence de services publics doit demander au directeur
un numéro d’identification d’agence et fournir dans sa demande
ses nom, adresse et numéro de téléphone, ainsi que, le cas
échéant, son numéro de télécopieur et son adresse de courrier
électronique.
(2) L’agence de services publics qui change de nom ou
d’adresse doit en informer le directeur dans les 30 jours suivant le
changement.
(2) A public service agency shall advise the Registrar of a
change of its name or address within 30 days after the change.
DUTIES OF THE REGISTRAR
7. (1) The Registrar shall assign:
(a) an agency identification number to any public service
agency that requests one under section 6 or reports that it has
possession of a firearm; and
(b) a firearm identification number to an agency firearm or a
protected firearm reported under subsection 8(1), 9(1) or 10(1)
in respect of which a firearm identification number has not already been assigned.
(2) In the case of a protected firearm that does not bear either a
serial number sufficient to distinguish it from other firearms or a
firearm identification number, the Registrar shall issue a sticker
that bears the firearm identification number assigned to the firearm.
FONCTIONS DU DIRECTEUR
7. (1) Le directeur attribue :
a) un numéro d’identification d’agence à toute agence de services publics qui lui en fait la demande conformément à
l’article 6 ou qui lui signale qu’elle est en possession d’une
arme à feu;
b) un numéro d’enregistrement à toute arme à feu d’agence ou
arme à feu protégée figurant dans un inventaire ou un rapport
transmis aux termes des paragraphes 8(1), 9(1) ou 10(1) et qui
n’a pas de numéro d’enregistrement.
(2) Lorsqu’une arme à feu protégée ne porte ni numéro de série
permettant de la distinguer des autres armes à feu ni numéro
d’enregistrement, le directeur délivre une étiquette portant le numéro d’enregistrement attribué à l’arme à feu.
INITIAL FIREARM INVENTORY
INVENTAIRE INITIAL DES ARMES À FEU
8. (1) Every public service agency shall provide the Registrar
within one year after the commencement day with its name and
agency identification number as well as a complete inventory of
all firearms in its possession including listings of
(a) agency firearms; and
(b) protected firearms.
(2) For each firearm listed under subsection (1) the public
service agency shall request a firearm identification number and
must include the following information as to each firearm:
(a) serial number, if any;
(b) make;
(c) the name of the manufacturer if different from the make;
(d) model;
(e) type;
(f) action;
(g) calibre;
(h) barrel length; and
(i) the quantity of ammunition that the cartridge magazine of
the firearm can contain and, if different, the quantity set out in
the manufacturer’s specifications.
(3) Where an agency firearm, other than an agency firearm kept
for the exclusive use of public officers involved in covert operations, does not have a serial number sufficient to distinguish it
from other firearms, the public service agency shall mark the firearm identification number when assigned, on the firearm, by
stamping or engraving the number permanently and legibly on its
frame or receiver in a visible place.
8. (1) Dans l’année qui suit la date de référence, l’agence de
services publics doit communiquer au directeur ses nom et numéro d’identification d’agence ainsi que l’inventaire complet des
armes à feu en sa possession, indiquant notamment :
a) les armes à feu d’agence;
b) les armes à feu protégées.
(2) Pour chaque arme à feu visée au paragraphe (1), l’agence
de services publics doit demander un numéro d’enregistrement et
fournir les renseignements suivants :
a) le numéro de série, le cas échéant;
b) la marque;
c) le nom du fabricant, s’il diffère de celui de la marque;
d) le modèle;
e) le type;
f) le mécanisme;
g) le calibre;
h) la longueur du canon;
i) la quantité de munitions que peut contenir le chargeur et la
quantité prévue dans les spécifications du fabricant, si elle diffère de la première quantité.
(3) Lorsqu’une arme à feu d’agence — autre que celle destinée
à l’usage exclusif des agents publics participant à des opérations
secrètes — ne porte pas de numéro de série permettant de la distinguer des autres armes à feu, l’agence de services publics doit
procéder au marquage permanent et lisible du numéro
d’enregistrement sur l’arme à feu, une fois qu’il est attribué, en
l’estampant ou en le gravant à un endroit visible sur la carcasse
ou la boîte de culasse.
(4) Lorsqu’une étiquette a été délivrée conformément au paragraphe 7(2) pour une arme à feu protégée, l’agence de services
publics doit veiller à ce qu’elle soit apposée à un endroit visible
sur la carcasse ou la boîte de culasse.
(4) Where a protected firearm has been issued a sticker under
subsection 7(2), the public service agency shall ensure that the
sticker is attached to the frame or receiver in a visible place.
1215
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
ACQUISITION OF AGENCY FIREARMS
ACQUISITION D’ARMES À FEU D’AGENCE
9. (1) A public service agency that, after the commencement
day, acquires a firearm for use as an agency firearm, shall
forthwith advise the Registrar of this transaction, providing:
(a) the agency’s name and agency identification number;
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number or, if not
known, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i).
9. (1) L’agence de services publics qui, après la date de référence, acquiert une arme à feu pour l’utiliser comme arme à feu
d’agence doit en aviser sans délai le directeur en lui communiquant les renseignements suivants :
a) ses nom et numéro d’identification d’agence;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i).
(2) Si elle acquiert, après la date de référence, une arme à feu
d’agence qui n’est pas gardée pour l’usage exclusif des agents
publics participant à des opérations secrètes et qui ne porte ni
numéro de série permettant de la distinguer des autres armes à feu
ni numéro d’enregistrement, l’agence de services publics doit
procéder au marquage permanent et lisible du numéro
d’enregistrement sur l’arme à feu, une fois qu’il est attribué, en
l’estampant ou en le gravant à un endroit visible sur la carcasse
ou la boîte de culasse.
(2) Where a public service agency, after the commencement
day, acquires an agency firearm that is not kept for the exclusive
use of the public officers involved in covert operations and that
does not bear a serial number sufficient to distinguish it from
other firearms or a firearm identification number, the public
service agency shall mark the firearm identification number when
assigned, on the firearm, by stamping or engraving the number
permanently and legibly on its frame or receiver in a visible place.
REPORTING OF PROTECTED FIREARMS
RAPPORT SUR LES ARMES À FEU PROTÉGÉES
10. (1) A public service agency shall report to the Registrar
every firearm that comes into its possession after the commencement day for the purpose of being kept as a protected firearm,
before the earlier of
(a) the thirtieth day after the coming into possession, and
(b) the transfer or disposal of the firearm.
(2) The report shall include the following information:
(a) the agency’s name and agency identification number;
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number or, if not
known, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i);
(c) whether the firearm was found, detained, seized, surrendered in an amnesty or otherwise surrendered; and
(d) the case reference or file reference respecting the firearm, if
applicable.
(3) Where a firearm referred to in subsection (1) has been issued a sticker under subsection 7(2), the public service agency
shall ensure that the sticker is attached to the frame or receiver in
a visible place.
10. (1) L’agence de services publics qui, après la date de référence, entre en possession d’une arme à feu pour la garder en tant
qu’arme à feu protégée doit en faire rapport au directeur avant le
premier des jour ou événement suivants à survenir :
a) le 30e jour suivant l’entrée en possession;
b) le transfert ou la disposition de l’arme à feu.
(2) Le rapport contient les renseignements suivants :
a) les nom de l’agence et son numéro d’identification
d’agence;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i);
c) une mention du fait que l’arme à feu a été trouvée, retenue,
saisie, remise lors d’une amnistie ou autrement remise;
d) le renvoi à la cause ou au dossier concernant l’arme à feu, le
cas échéant.
(3) Lorsqu’une étiquette a été délivrée conformément au paragraphe 7(2) pour une arme à feu visée au paragraphe (1), l’agence
de services publics doit veiller à ce qu’elle soit apposée à un endroit visible sur la carcasse ou la boîte de culasse.
REPORTING OF LOST OR STOLEN FIREARMS
RAPPORT DE PERTE OU DE VOL D’ARMES À FEU
11. A public service agency that suffers the loss or theft of a
firearm or to whom a firearm is reported as being lost or stolen
under section 105 of the Criminal Code shall, forthwith, report
the event to the Registrar and include
(a) the agency’s name and agency identification number;
(b) as much of the information referred to in subsection 8(2) as
is available; and
(c) the case reference or file reference respecting the firearm, if
applicable.
11. L’agence de services publics qui perd une arme à feu ou se
la fait voler ou qui reçoit un rapport de la perte ou du vol d’une
arme à feu en vertu de l’article 105 du Code criminel doit le signaler sans délai au directeur en fournissant les renseignements
suivants :
a) ses nom et numéro d’identification d’agence;
b) au sujet de l’arme à feu, tous les renseignements visés au paragraphe 8(2) qui sont connus;
c) le renvoi à la cause ou au dossier concernant l’arme à feu, le
cas échéant.
MODIFICATION OF AGENCY FIREARMS
MODIFICATION D’UNE ARME À FEU D’AGENCE
12. A public service agency must advise the Registrar within
30 days after making any modification to an agency firearm
which changes the class of the firearm.
12. L’agence de services publics qui modifie une arme à feu
d’agence d’une façon qui en change la classe doit en faire rapport
au directeur dans les 30 jours suivant la modification.
1216
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
TRANSFERS OF FIREARMS BETWEEN PUBLIC SERVICE AGENCIES
CESSIONS ENTRE AGENCES DE SERVICES PUBLICS
13. A public service agency that transfers possession of a firearm to another public service agency shall forthwith notify the
Registrar of the transaction and provide the following information:
(a) the names and agency identification numbers of both parties to the transaction; and
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number or, if not
known, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i).
13. L’agence de services publics qui cède la possession d’une
arme à feu à une autre agence de services publics doit en faire
rapport sans délai au directeur en fournissant les renseignements
suivants :
a) les noms et numéros d’identification d’agence des deux parties à la transaction;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i).
IMPORTATION
IMPORTATION
14. A public service agency shall provide the Registrar, prior to
the importation of any firearm or within 30 days thereafter, with
the following information:
(a) its name and agency identification number; and
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number or, if not
known, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i).
14. L’agence de services publics doit, avant d’importer une
arme à feu ou dans les 30 jours suivant l’importation, fournir au
directeur les renseignements suivants :
a) ses nom et numéro d’identification d’agence;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i).
EXPORTATION
EXPORTATION
15. A public service agency shall provide the Registrar, prior to
the exportation of any firearm or within 30 days thereafter, with
the following information:
(a) its name and agency identification number; and
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number or, if not
known, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i).
15. L’agence de services publics doit, avant d’exporter une
arme à feu ou dans les 30 jours suivant l’exportation, fournir au
directeur les renseignements suivants :
a) ses nom et numéro d’identification d’agence;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i).
DISPOSAL OF FIREARMS
DISPOSITION D’ARMES À FEU
16. (1) If a public service agency wishes to dispose of a firearm, the agency shall dispose of it in the following manner:
(a) by offering the firearm to the chief firearms officer of the
province in which the firearm is stored or, if refused, to the
Registrar, for destruction or for any scientific, research, or educational purpose, or for preservation as a historical object, but
the firearm can only be sold to another public service agency;
and
(b) if the persons referred to in paragraph (a) refuse the firearm, by having the firearm destroyed.
(2) Before disposing of a firearm, a public service agency shall
advise the Registrar by providing the following information:
(a) its name and its agency identification number;
(b) with respect to the firearm, its serial number if any or, if
there is none, its firearm identification number if available or,
if not, the information referred to in paragraphs 8(2)(b) to (i);
and
(c) the intended manner of disposal.
(3) If the firearm referred to in subsection (2) is destroyed, the
public service agency shall advise the Registrar of the date and
place of destruction.
16. (1) L’agence de services publics qui désire disposer d’une
arme à feu doit le faire de la manière suivante :
a) elle l’offre d’abord au contrôleur des armes à feu de la province où celle-ci est entreposée ou, s’il la refuse, au directeur,
pour qu’elle soit détruite, utilisée à des fins éducatives, scientifiques ou de recherche ou conservée en tant qu’arme à feu
d’époque, mais elle ne peut être vendue qu’à une autre agence
de services publics;
b) en cas de refus de la part des personnes visées à l’alinéa a),
elle la fait détruire.
(2) Avant de disposer d’une arme à feu, l’agence de services
publics doit en aviser le directeur en fournissant les renseignements suivants :
a) ses nom et numéro d’identification d’agence;
b) le numéro de série de l’arme à feu ou, s’il n’existe pas, son
numéro d’enregistrement ou, si celui-ci n’est pas connu, les
renseignements visés aux alinéas 8(2)b) à i);
c) la manière dont elle entend disposer de l’arme à feu.
(3) Lorsque l’arme à feu visée au paragraphe (2) est détruite,
l’agence de services publics doit aviser le directeur des date et
lieu de destruction.
OFFENCE
INFRACTION
17. For the purposes of paragraph 117(o) of the Act, the public
agent who contravenes any of subsections 3(1) to (3) or section 4
commits an offence.
17. Pour l’application de l’alinéa 117o) de la Loi, l’agent public qui contrevient à l’un des paragraphes 3(1) à (3) ou à
l’article 4 commet une infraction.
1217
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-203
COMING INTO FORCE
18. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1218
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-204
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-204 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Firearms Fees Regulations
Règlement sur les droits applicables aux armes à
feu
P.C. 1998-479
C.P. 1998-479
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Firearms Fees Regulations,
substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament on November 27, 1996 and October 30, 1997, which
dates are at least 30 sitting days before the date of this Order;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(p) and (q) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Firearms Fees Regulations.
24 mars 1998
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les droits applicables aux armes
à feu, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque
chambre du Parlement le 27 novembre 1996 et le 30 octobre 1997, lesquelles dates sont antérieures d’au moins 30 jours de
séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117p) et q) de la Loi sur les armes à feua,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement sur les droits applicables aux armes à feu, ci-après.
FIREARMS FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DROITS APPLICABLES
AUX ARMES À FEU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“non-restricted firearm” means a firearm other than a prohibited
firearm or a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
PART 1
PARTIE 1
INDIVIDUALS
PARTICULIERS
Fees Payable for Licences
Droits payables pour les permis
2. Subject to the reductions and waivers set out in sections 3
to 8, the fee payable by an individual for a licence described in
column 1 of an item of Schedule 1 is the appropriate fee set out in
column 2 of that item, determined according to the date on which
the application for the licence is made.
2. Sous réserve des réductions et des dispenses prévues aux articles 3 à 8, le droit à payer par le particulier pour la délivrance
d’un permis visé à la colonne 1 de l’annexe 1 est le montant indiqué à la colonne 2 selon la date de présentation de la demande.
Reduction and Waiver of Fees
Réductions et dispenses
3. If an individual has held a licence described in column 1 of
item 1 of Part 1 of Schedule 1 for at least one year and not more
than three years and that individual makes an application for a
licence described in column 1 of item 3 of Part 2 of that Schedule, the fee payable for that licence is reduced by 50 per cent.
4. If an individual has held a licence described in column 1 of
paragraph 3(a) of Part 2 of Schedule 1 for at least one year and
not more than three years and that individual makes an application for a licence described in column 1 of paragraph 3(b) or (c)
of Part 2 of that Schedule, the fee payable for that licence is reduced by 50 per cent.
3. Le particulier titulaire d’un permis visé à la colonne 1 de
l’article 1 de la partie 1 de l’annexe 1 qui demande, après avoir
détenu ce permis pendant au moins un an et au plus trois ans, un
permis visé à la colonne 1 de l’article 3 de la partie 2 de cette
annexe se voit accorder une réduction de 50 % du droit à payer.
4. Le particulier titulaire du permis visé à la colonne 1 de
l’alinéa 3a) de la partie 2 de l’annexe 1 qui demande, après avoir
détenu ce permis pendant au moins un an et au plus trois ans, un
permis visé à la colonne 1 des alinéas 3b) ou c) de la partie 2 de
cette annexe se voit accorder une réduction de 50 % du droit à
payer.
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
L.C. 1995, ch. 39
1219
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
5. If an individual holds a firearm acquisition certificate issued
under the former Act and makes an application for a licence described in column 1 of item 1 of Part 1 of Schedule 1 or in item 3
of Part 2 of that Schedule on or after July 1, 2000, the fee payable
for that licence is reduced by
(a) $10 if the expiry date of the firearm acquisition certificate
falls during the period beginning on October 1, 2000 and ending on September 30, 2001;
(b) $20 if the expiry date of the firearm acquisition certificate
falls during the period beginning on October 1, 2001 and ending on September 30, 2002; and
(c) $30 if the expiry date of the firearm acquisition certificate
falls during the period beginning on October 1, 2002 and ending on September 30, 2003.
8. (1) Subject to subsection (2), if a non-resident holds a licence described in column 1 of item 2 of Part 2 of Schedule 1 for
60 days or less and makes an application for another licence described in that item, the fee payable for that other licence is
waived.
(2) A non-resident who has received a waiver in respect of a licence that the non-resident holds is not entitled to have the applicable fee waived under subsection (1) if the non-resident applies
for another licence.
5. Le particulier titulaire d’une autorisation d’acquisition
d’armes à feu délivrée sous le régime de la loi antérieure qui demande, le 1er juillet 2000 ou après cette date, un permis visé à la
colonne 1 de l’article 1 de la partie 1 de l’annexe 1 ou de l’article 3 de la partie 2 de cette annexe se voit accorder une réduction
du droit à payer comme suit :
a) une réduction de 10 $, si la date d’expiration de l’autorisation est comprise dans la période commençant le 1er octobre 2000 et se terminant le 30 septembre 2001;
b) une réduction de 20 $, si la date d’expiration de l’autorisation est comprise dans la période commençant le 1er octobre 2001 et se terminant le 30 septembre 2002;
c) une réduction de 30 $, si la date d’expiration de l’autorisation est comprise dans la période commençant le 1er octobre 2002 et se terminant le 30 septembre 2003.
6. Le particulier qui, en vertu du paragraphe 8(2) de la Loi, est
admissible à un permis visé à la colonne 1 de l’article 1 de la
partie 2 de l’annexe 1 est dispensé du paiement du droit applicable au permis.
7. Le particulier qui a besoin d’une arme à feu pour chasser ou
trapper afin de subvenir à ses besoins ou à ceux de sa famille est
dispensé du paiement des droits applicables aux permis visés à la
colonne 1 de l’alinéa 1a) de la partie 1 de l’annexe 1 ou de
l’alinéa 3a) de la partie 2 de cette annexe.
8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le non-résident titulaire
d’un permis visé à la colonne 1 de l’article 2 de la partie 2 de
l’annexe 1 qui, après avoir détenu ce permis pendant 60 jours ou
moins, demande un autre permis visé à cet article est dispensé du
paiement du droit applicable.
(2) Le non-résident titulaire d’un permis pour lequel il a obtenu
une dispense du paiement du droit applicable ne peut obtenir la
dispense visée au paragraphe (1) lorsqu’il demande un autre
permis.
PART 2
PARTIE 2
BUSINESSES
ENTREPRISES
Fees Payable for Licences
Droits payables pour les permis
9. (1) Subject to subsection (2), the fee payable by a business
for a licence to carry on an activity described in column 1 of an
item of Schedule 2 is the appropriate fee set out in column 2 of
that item, determined according to the date on which the application for the licence is made.
(2) If there are two or more activities described in column 1 of
Schedule 2 that are carried on by a business in the same place, the
fee payable by the business for a licence to carry on those activities is the greatest of the appropriate fees set out in column 2 for
those activities, determined according to the date on which the
application for the licence is made.
(3) For the purposes of paragraphs 1(a) to (d) of Schedule 2,
the number of retail sales of firearms made by a business is the
number of those sales made by that business in the 12-month
period before the day on which the application for the licence to
carry on the activities is made.
(4) For the purpose of item 13 of Schedule 2, the number of
firearms possessed by a museum is the maximum number of firearms possessed at any one time by that museum in the 12-month
period before the day on which the application for the licence to
carry on the activities is made.
9. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le droit à payer par
l’entreprise pour la délivrance d’un permis l’autorisant à exercer
une activité mentionnée à la colonne 1 de l’annexe 2 est le montant indiqué à la colonne 2 selon la date de présentation de la
demande.
(2) Lorsqu’une entreprise exerce en un même établissement
plus d’une activité mentionnée à la colonne 1 de l’annexe 2, le
droit à payer pour le permis est le plus élevé des montants indiqués à la colonne 2 qui s’appliquent aux activités en cause selon
la date de présentation de la demande.
6. The fee payable for a licence described in column 1 of
item 1 of Part 2 of Schedule 1 is waived for an individual who is
eligible to hold the licence under subsection 8(2) of the Act.
7. The fee payable for a licence described in column 1 of paragraph 1(a) of Part 1 of Schedule 1 or paragraph 3(a) of Part 2 of
that Schedule is waived for individuals who require firearms to
hunt or trap in order to sustain themselves or their families.
1220
(3) Pour l’application des alinéas 1a) à d) de l’annexe 2, le
nombre d’armes à feu vendu au détail par une entreprise est celui
vendu par elle au cours des 12 mois précédant la date de présentation de la demande de permis.
(4) Pour l’application de l’article 13 de l’annexe 2, le nombre
d’armes à feu possédé par un musée est le nombre maximal qu’il
possédait à un moment donné au cours des 12 mois précédant la
date de présentation de la demande de permis.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
PART 3
PARTIE 3
REGISTRATION CERTIFICATES, AUTHORIZATIONS
AND CONFIRMATIONS
CERTIFICATS D’ENREGISTREMENT,
AUTORISATIONS ET ATTESTATIONS
Fees Payable for Registration Certificates
Droits payables pour les certificats d’enregistrement
10. (1) The fee payable by an individual for a registration certificate for a firearm referred to in column 1 of item 1 or 2 of
Part 1 of Schedule 3 that is acquired or transferred on or after the
commencement day is the appropriate fee set out in column 2 of
that item.
(2) The fee payable by an individual for a registration certificate for a firearm referred to in column 1 of item 3 of Part 1 of
Schedule 3 is the appropriate fee set out in column 2 of that item,
if that firearm is acquired or transferred on or after the later of
October 1, 1998 and any other date that is prescribed under subsection 98(3) of the Criminal Code.
10. (1) Le droit à payer par le particulier pour la délivrance
d’un certificat d’enregistrement d’une arme à feu visée à la colonne 1 des articles 1 ou 2 de la partie 1 de l’annexe 3 qui est
acquise ou cédée à la date de référence ou après cette date est le
montant indiqué à la colonne 2.
(2) Le droit à payer par le particulier pour la délivrance d’un
certificat d’enregistrement d’une arme à feu visée à la colonne 1
de l’article 3 de la partie 1 de l’annexe 3 est le montant indiqué à
la colonne 2, lorsque l’arme à feu est acquise ou cédée le 1er octobre 1998 ou après cette date ou, si un règlement pris en vertu du
paragraphe 98(3) du Code criminel fixe une date postérieure, à
cette date ou après celle-ci.
(3) Sous réserve de l’article 12, dans le cas d’un particulier qui,
le 1er octobre 1998 ou à la date postérieure fixée par règlement en
vertu du paragraphe 98(3) du Code criminel, le cas échéant, possède des armes à feu visées à la colonne 1 de l’article 1 de la partie 2 de l’annexe 3 et qui présente une demande de certificat
d’enregistrement pour une ou plusieurs de ces armes, le droit à
payer pour la délivrance de l’ensemble de ces certificats, quel que
soit le nombre visé par la demande, est le montant indiqué à la
colonne 2 selon la date de présentation de la demande.
(3) Subject to section 12, if an individual possesses firearms referred to in column 1 of item 1 of Part 2 of Schedule 3 on October 1, 1998 or any other date that is prescribed under subsection 98(3) of the Criminal Code, whichever date is later, and
makes an application for a registration certificate for one or more
of those firearms, the fee payable for all the registration certificates, regardless of the number of registration certificates that are
requested in the application, is the appropriate fee set out in column 2 of that item, determined according to the date on which the
application is made.
Reduction and Waiver of Fees
Réductions et dispenses
11. The fee payable for a registration certificate for restricted
firearms or prohibited firearms is waived if, on the commencement day, those firearms were registered as restricted weapons
under the former Act.
11. Est accordée une dispense du droit à payer pour la délivrance d’un certificat d’enregistrement d’armes à feu à autorisation restreinte ou d’armes à feu prohibées dans le cas où, à la date
de référence, ces armes étaient enregistrées comme des armes à
autorisation restreinte sous le régime de la loi antérieure.
12. Le particulier qui a besoin d’une arme à feu pour chasser
ou trapper afin de subvenir à ses besoins ou à ceux de sa famille
est dispensé du paiement des droits applicables visés aux paragraphes 10(2) et (3).
13. Lorsque le certificat d’enregistrement d’une arme à feu est
révoqué parce que la perte ou le vol de celle-ci a été signalé conformément à l’alinéa 105(1)a) du Code criminel et que par la
suite cette arme est retrouvée et rendue à son propriétaire, celui-ci
est dispensé du paiement du droit applicable pour le nouveau
certificat d’enregistrement de l’arme retrouvée.
14. Lorsque le certificat d’enregistrement d’une arme à feu a
été révoqué aux termes de l’alinéa 10b) du Règlement sur les
certificats d’enregistrement d’armes à feu par suite de la modification de l’arme à feu, est accordée une réduction de 50 % du
droit à payer pour la délivrance d’un certificat d’enregistrement
pour l’arme à feu modifiée.
15. Le particulier à qui sont cédées plus de dix armes à feu par
voie de succession et qui a payé le droit applicable visé aux paragraphes 10(1) ou (2) pour le certificat d’enregistrement de chacune des dix premières armes à feu est dispensé du paiement des
droits applicables pour la délivrance du onzième certificat
d’enregistrement et pour tout autre certificat d’enregistrement
additionnel des armes ainsi cédées à ce moment.
12. The fees payable under subsections 10(2) and (3) are
waived in respect of individuals who require firearms to hunt or
trap in order to sustain themselves or their families.
13. If the loss of a firearm has been reported under paragraph 105(1)(a) of the Criminal Code and the firearm that was
lost or stolen is restored to its owner after its registration certificate is revoked, the fee payable for a new registration certificate
for the restored firearm is waived.
14. If the registration certificate for a firearm was revoked under paragraph 10(b) of the Registration Certificates Regulations
following a modification to the firearm, the fee for a registration
certificate for the modified firearm is reduced by 50 per cent.
15. If an individual to whom more than 10 firearms are transferred by succession has paid the applicable fees referred to in
subsections 10(1) and (2) for registration certificates in respect of
10 of those firearms, the fees payable are waived for the registration certificate for the 11th firearm and any additional firearms
transferred at that time as part of the devolution of the estate.
1221
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
Fees Payable for Authorizations and Confirmations
Droits payables pour les autorisations et les attestations
16. Subject to sections 17 to 20, the fee payable for a document
described in column 1 of an item of Schedule 4 is the fee set out
in column 2 of that item.
16. Sous réserve des articles 17 à 20, le droit à payer pour la
délivrance d’un document visé à la colonne 1 de l’annexe 4 est le
montant indiqué à la colonne 2.
Waiver of Fees
Dispenses
17. If a business has paid a fee for an authorization described
in column 1 of item 1 or 2 of Schedule 4 and, within 12 months
after the issuance of the authorization, requests additional authorizations described in either of those items, the fees payable are
waived for the 251st additional authorization and any subsequent
authorizations requested within that period.
19. If an individual has paid a fee for an authorization described in column 1 of paragraph 4(a) of Schedule 4 and, within
12 months after the issuance of the authorization, requests such
an authorization in respect of one or more other provinces, the fee
payable for the authorizations requested within that period are
waived.
20. If a non-resident has paid a fee for a confirmation described
in column 1 of item 5 of Schedule 4 issued to the non-resident
and, within 12 months after the issuance of that confirmation,
requests one or more additional confirmations described in that
item, the fee payable for the additional confirmations requested
within that 12-month period is waived.
17. L’entreprise qui a obtenu une autorisation visée à la colonne 1 des articles 1 ou 2 de l’annexe 4 pour laquelle elle a payé
le droit applicable et qui en demande d’autres au cours de la période de 12 mois suivant la délivrance de l’autorisation est dispensée du paiement du droit applicable pour la 251e autorisation
et pour toute autre autorisation additionnelle qui est demandée au
cours de cette période.
18. L’entreprise qui exporte une arme à feu aux fins de réparation et qui a obtenu une autorisation visée à la colonne 1 de
l’article 2 de l’annexe 4 pour laquelle elle a payé le droit applicable est dispensée du paiement du droit applicable pour
l’autorisation d’importation visée à la colonne 1 de l’article 1 de
cette annexe lorsqu’elle importe ensuite l’arme réparée.
19. Quiconque détient une autorisation de port visée à la colonne 1 de l’alinéa 4a) de l’annexe 4 pour laquelle il a payé le
droit applicable est dispensé du paiement du droit applicable à
toute autre autorisation — quel qu’en soit le nombre ou la province d’origine — qu’il demande dans les 12 mois suivant la
délivrance de l’autorisation qu’il détient.
20. Le non-résident qui détient une attestation visée à la colonne 1 de l’article 5 de l’annexe 4 pour laquelle il a payé le droit
applicable est dispensé du paiement du droit applicable à toute
autre attestation — quel qu’en soit le nombre — qu’il demande
dans les 12 mois suivant la délivrance de l’attestation qu’il détient.
PART 4
PARTIE 4
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Replacement
Remplacement
21. (1) Subject to subsections (2) to (4), the fee payable for the
replacement of a lost, stolen or damaged licence, including any
document referred to in subsection 120(4) of the Act, any registration certificate, any authorization or any confirmation, is $25.
21. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), le droit à payer
pour le remplacement d’un permis — y compris le document visé
au paragraphe 120(4) de la Loi —, d’un certificat d’enregistrement, d’une autorisation ou d’une attestation qui ont été perdus,
volés ou endommagés est de 25 $.
(2) Le droit à payer pour le remplacement des permis suivants
est de 10 $ :
a) un permis visé à la colonne 1 de l’article 1 de la partie 1 de
l’annexe 1 qui a été perdu, volé ou endommagé au cours de la
période commençant le 1er octobre 1998 et se terminant le
30 septembre 1999;
b) un permis visé à la colonne 1 de l’article 1 de la partie 2 de
l’annexe 1 qui a été perdu, volé ou endommagé.
(3) Le droit à payer pour le remplacement d’un certificat
d’enregistrement visé à la colonne 1 de l’article 1 de la partie 2 de
l’annexe 3 qui a été perdu, volé ou endommagé est égal au droit à
payer pour la délivrance d’un tel certificat au moment où il a été
perdu, volé ou endommagé. Toutefois, après le 31 décembre 2002, le droit à payer pour le remplacement est de 25 $.
(4) Est accordée une dispense du droit à payer pour le remplacement d’un document visé aux articles 7 ou 12, ou à la colonne 1 des articles 1 ou 2 de l’annexe 4 qui a été perdu, volé ou
endommagé.
18. If a business has, for the purpose of exporting a firearm to
be repaired, paid a fee for an authorization described in column 1
of item 2 of Schedule 4, the fee for the authorization described in
column 1 of item 1 of that Schedule for that firearm is waived
when the firearm is imported after having been repaired.
(2) The replacement fee is $10 for any of the following lost,
stolen or damaged licences:
(a) a licence described in column 1 of item 1 of Part 1 of
Schedule 1, lost, stolen or damaged during the period beginning on October 1, 1998 and ending on September 30, 1999;
and
(b) a licence described in column 1 of item 1 of Part 2 of
Schedule 1.
(3) The replacement fee for a lost, stolen or damaged registration certificate described in column 1 of item 1 of Part 2 of
Schedule 3 is equal to the application fee that applies in respect
of that certificate at the time it was lost, stolen or damaged, except that, after December 31, 2002, the replacement fee is $25.
(4) The replacement fee for a lost, stolen or damaged document
described in section 7 or 12 or in column 1 of item 1 or 2 of
Schedule 4 is waived.
1222
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
22. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
22. These Regulations come into force on October 1, 1998.
SCHEDULE 1
(Sections 2 to 8 and 21)
FEES FOR LICENCES — INDIVIDUALS
PART 1
POSSESSION LICENCE
Column 1
Column 2
October 1, 1998 to
September 30, 1999
Item
Licence
1.
Possession licence for firearms (section 6*)
(a) non-restricted firearms
(b) restricted firearms
(c) prohibited firearms
Note: Section 7 of the Firearms Licences Regulations requires that this
licence be applied for before January 1, 2001
$10
$10
$10
Date on which application is made
October 1, 1999 to
June 30, 2000
On or after July 1, 2000
$45
$45
$45
$60
$60
$60
ANNEXE 1
(articles 2 à 8 et 21)
DROITS À PAYER POUR LES PERMIS — PARTICULIERS
PARTIE 1
PERMIS DE POSSESSION
Colonne 1
Colonne 2
Du 1er octobre 1998 au
30 septembre 1999
Article
Permis
1.
Permis de possession d’armes à feu — (article 6*) :
a) armes à feu sans restrictions
b) armes à feu à autorisation restreinte
c) armes à feu prohibées
Note : L’article 7 du Règlement sur les permis d’armes à feu précise que
la demande doit être faite avant le 1er janvier 2001.
45 $
45 $
45 $
60 $
60 $
60 $
PART 2
PARTIE 2
OTHER LICENCES
AUTRES PERMIS
Column 1
Column 2
Item
Licence
Date on which application is made
On or after October 1, 1998
1.
Possession licence for firearms — minors (section 9*)
(a) for a period of up to 1 year ........................................................ $10
(b) for a period of more than 1 year and not more than 2 years ...... $20
(c) for a period of more than 2 years ............................................... $30
Non-residents’ 60-day possession licence (borrowed firearms)
(section 10*) ....................................................................................... $30
2.
10 $
10 $
10 $
Date de présentation de la demande
Du 1er octobre 1999 au
30 juin 2000
À partir du 1er juillet 2000
Colonne 1
Article
1.
2.
Colonne 2
Date de présentation de la demande
Permis
À partir du 1er octobre 1998
Permis de possession d’armes à feu — mineurs (article 9*) :
a) période d’un an ou moins ..........................................................10 $
b) période de plus d’un an mais n’excédant pas deux ans .............20 $
c) période de plus de deux ans ........................................................30 $
Permis de possession de 60 jours pour non-résidents (armes à feu
empruntées) (article 10*) ..................................................................30 $
1223
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
PART 2—Continued
PARTIE 2 (suite)
OTHER LICENCES—Continued
AUTRES PERMIS (suite)
Column 1
Column 2
Item
Licence
Date on which application is made
On or after October 1, 1998
3.
Possession and acquisition licence for firearms (section 3*)
(a) non-restricted firearms ............................................................... $60
(b) restricted firearms ..................................................................... $80
(c) prohibited firearms .................................................................... $80
Acquisition licence for cross-bows (section 11*) ............................... $60
4.
Colonne 1
* NOTE: The section referred to after each licence is a reference to the relevant
section of the Firearms Licences Regulations.
Colonne 2
Date de présentation de la demande
À partir du 1er octobre 1998
Article
Permis
3.
Permis de possession et d’acquisition d’armes à feu (article 3*) :
a) armes à feu sans restrictions ......................................................60 $
b) armes à feu à autorisation restreinte ...........................................80 $
c) armes à feu prohibées .................................................................80 $
Permis d’acquisition d’arbalètes (article 11*) ...................................60 $
4.
* NOTE : Les articles mentionnés après chaque permis sont ceux du Règlement
sur les permis d’armes à feu.
SCHEDULE 2
(Section 9)
FEES FOR LICENCES — BUSINESSES
* NOTE:
1st Identify the applicable business activities.
2nd Choose only one fee (the highest). See subsection 9(2).
Column 1
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
1224
Business Activity
Retail sales of firearms
(a) selling fewer than 50 non-restricted firearms
(b) selling 50 or more non-restricted firearms
(c) selling fewer than 50 firearms, including restricted and prohibited firearms
(d) selling 50 or more firearms, including restricted and prohibited firearms
Selling at auction
Taking in pawn
Gun shows
(a) sponsorship
(b) attendance at an out-of-province gun show
Wholesale sales or retail sales of firearms, as an agent
Wholesale sales of firearms
Manufacture, processing or assembly, other than any activity referred to in item 16,
(a) firearms
(b) prohibited devices (other than replica firearms), prohibited and restricted weapons and prohibited
ammunition
Operating the business of a gunsmith
Storage of firearms
Intraprovincial transportation of firearms by a carrier
Interprovincial transportation of firearms by a carrier
International transportation of firearms by a carrier
Museum possessing firearms, including restricted and prohibited firearms*
(a) fewer than 20 firearms
(b) 20 to 49 firearms
(c) 50 or more firearms
Display or storage of firearms by Royal Canadian Legion or an organized group of veterans of any armed
forces of Canada or of a police force
Supplying to, or possessing for the purposes of, motion picture, video, television or theatrical productions, or
publishing activities, other than activities referred to in item 16
(a) firearms (other than prohibited firearms referred to in paragraph (b)), prohibited devices including
replica firearms, and prohibited weapons
(b) prohibited firearms other than those referred to in subsection 12(6) of the Act
For the purposes of theatrical productions or publishing activities, manufacturing or supplying or possessing
replica firearms or supplying or possessing firearms except prohibited firearms referred to in item 15(b)
Column 2
Date on which application is made
October 1, 1998 to
On or after
September 30, 1999
October 1, 1999
$100
$200
$250
$350
$100
$200
$125
$250
$325
$450
$125
$250
$50
$25
$100
$750
$50
$25
$125
$950
$850
$1,075
$100
$100
$100
$100
$200
$300
$125
$100
$100
$125
$250
$375
$40
$60
$150
$40
$60
$150
$25
$25
$250
$1,000
$250
$1,250
$50
$50
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
SCHEDULE 2—Continued
FEES FOR LICENCES — BUSINESSES—Continued
Column 1
Column 2
Date on which application is made
October 1, 1998 to
On or after
September 30, 1999
October 1, 1999
Item
Business Activity
17.
Ammunition
(a) retail sales
(b) wholesale sales and manufacturing
Acquisition of cross-bows
Possession for a purpose referred to in subparagraph 22(j)(i) of the Firearms Licences Regulations
Possession for a purpose referred to in section 22 of the Firearms Licences Regulations, other than the
activities set out in items 1 to 19
Activities other than those set out in items 1 to 20
18.
19.
20.
21.
$25
$500
$50
$100
$25
$625
$50
$125
$100
$50
$125
$50
* NOTE: The fees listed for activities set out in item 13 are for licences issued for up to 3 years.
ANNEXE 2
(article 9)
DROITS À PAYER POUR LES PERMIS — ENTREPRISES
* NOTE :
1o Identifiez les activités applicables de l’entreprise.
2o Ne choisir qu’un seul droit (le plus élevé). Voir le paragraphe 9(2).
Colonne 1
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
Activités de l’entreprise
Vente au détail d’armes à feu :
a) vente de moins de 50 armes à feu sans restrictions
b) vente d’au moins 50 armes à feu sans restrictions
c) vente de moins de 50 armes à feu, y compris des armes à feu à autorisation restreinte et des armes à feu
prohibées
d) vente d’au moins 50 armes à feu, y compris des armes à feu à autorisation restreinte et des armes à feu
prohibées
Vente aux enchères
Prise en gage
Expositions d’armes à feu
a) parrainage
b) présence à une exposition d’armes à feu hors de la province
Vente au détail ou en gros d’armes à feu, à titre de mandataire
Vente en gros d’armes à feu
Fabrication, traitement ou assemblage (autres que les activités prévues à l’article 16 de la présente annexe)
a) armes à feu
b) dispositifs prohibés — autres que des répliques —, armes prohibées, armes à autorisation restreinte et
munitions prohibées
Armurier
Entreposage d’armes à feu
Transport intraprovincial d’armes à feu par un transporteur
Transport interprovincial d’armes à feu par un transporteur
Transport international d’armes à feu par un transporteur
Musée possédant le nombre d’armes à feu suivant, y compris des armes à feu à autorisation restreinte et des
armes à feu prohibées* :
a) moins de 20
b) de 20 à 49
c) au moins 50
Colonne 2
Date de présentation de la demande
Du 1er octobre 1998 au À partir du
30 septembre 1999
1er octobre 1999
100 $
200 $
250 $
125 $
250 $
325 $
350 $
450 $
100 $
200 $
125 $
250 $
50 $
25 $
100 $
750 $
50 $
25 $
125 $
950 $
850 $
100 $
1 075 $
125 $
100 $
100 $
100 $
200 $
300 $
100 $
100 $
125 $
250 $
375 $
40 $
60 $
150 $
40 $
60 $
150 $
1225
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
ANNEXE 2 (suite)
DROITS À PAYER POUR LES PERMIS — ENTREPRISES (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Date de présentation de la demande
Du 1er octobre 1998 au À partir du
30 septembre 1999
1er octobre 1999
Article
Activités de l’entreprise
14.
Entreposage ou exposition d’armes à feu par la Légion royale du Canada ou toute autre association d’anciens
combattants de toute force armée du Canada ou d’anciens membres d’une force policière
Fourniture pour des productions cinématographiques, vidéo, télévisuelles ou théâtrales ou pour des activités
d’édition, autres que celles visées à l’article 16 de la présente annexe, ou possession à ces fins :
a) armes à feu, — autres que les armes à feu prohibées visées à l’alinéa b) —, dispositifs prohibés, y compris les répliques et armes prohibées
b) armes à feu prohibées, autres que celles visées au paragraphe 12(6) de la Loi
À des fins de productions théâtrales ou d’activités d’édition, fabrication, fourniture ou possession de
répliques ou fourniture ou possession d’armes à feu, sauf les armes à feu prohibées visées à l’alinéa 15b) de
la présente annexe
Munitions :
a) vente au détail
b) vente en gros et fabrication
Acquisition d’arbalètes
Possession aux fins visées au sous-alinéa j)(i) du Règlement sur les permis d’armes à feu
Possession aux fins visées à l’article 22 du Règlement sur les permis d’armes à feu, sauf les activités visées
aux articles 1 à 19 de la présente annexe
Activités non visées aux articles 1 à 20 de la présente annexe
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
25 $
25 $
250 $
250 $
1 000 $
50 $
1 250 $
50 $
25 $
500 $
50 $
100 $
100 $
25 $
625 $
50 $
125 $
125 $
50 $
50 $
* NOTE : Les droits relatifs aux activités visées à l’article 13 s’appliquent aux permis ayant une durée de validité pouvant aller jusqu’à 3 ans.
SCHEDULE 3
(Sections 10 and 21)
ANNEXE 3
(article 10 et article 21)
INDIVIDUALS
PARTICULIERS
PART 1
PARTIE 1
FEES FOR EACH REGISTRATION CERTIFICATE
DROITS À PAYER POUR CHAQUE CERTIFICAT
D’ENREGISTREMENT
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Date on which application is made
Item
Newly Acquired or Transferred
Firearms
1.
2.
3.
Restricted firearms ............................................................................. $25
Prohibited firearms ............................................................................. $25
Non-restricted firearms ....................................................................... $25
On or after October 1, 1998
Date de présentation de la demande
Article
Armes nouvellement acquises
ou cédées
1.
2.
3.
Armes à feu à autorisation restreinte ..................................................25 $
Armes à feu prohibées .......................................................................25 $
Armes à feu sans restrictions .............................................................25 $
À partir du 1 er octobre 1998
PART 2
FEES FOR ALL REGISTRATION CERTIFICATES CONTAINED IN AN APPLICATION
Column 1
Column 2
Item
Firearms possessed on January 1, 1998 or other date*
October 1, 1998 to
September 30, 1999
1.
Non-restricted firearms
$10
Date on which application is made
October 1, 1999 to
June 30, 2000
On or after July 1, 2000
$14
$18
* NOTE: Registration certificates are only available after October 1, 1998. See subsection 10(3) of these Regulations — another date may be prescribed.
1226
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-204
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
PARTIE 2
DROITS À PAYER POUR L’ENSEMBLE DES CERTIFICATS D’ENREGISTREMENT VISÉS PAR UNE DEMANDE
Colonne 1
Colonne 2
Date de présentation de la demande
Article
1.
Armes à feu possédées le 1er janvier 1998 ou à une autre date*
Armes à feu sans restrictions
Du 1er octobre 1998 au
30 septembre 1999
10 $
Du 1er octobre 1999 au
30 juin 2000
14 $
À partir du 1er juillet 2000
18 $
* NOTE : Les certificats d’enregistrement sont disponibles seulement après le 1er octobre 1998. Consulter le paragraphe 10(3) : une autre date peut être prévue.
SCHEDULE 4
(Sections 16 to 21)
ANNEXE 4
(articles 16 à 21)
FEES FOR AUTHORIZATIONS AND CONFIRMATIONS
DROITS À PAYER POUR LES AUTORISATIONS ET
ATTESTATIONS
Column 1
Column 2
Item
Description
Fee
1.
2.
3.
4.
Authorization to import ...................................................
Authorization to export ...................................................
Authorization to carry — to protect life ..........................
Authorization to carry — lawful profession or
occupation
(a) for a period of 1 year or less....................................
(b) for a period of more than 1 year..............................
Confirmations made under subsection 35(1) of the Act
(importation by a non-resident without a licence) ............
5.
$20
$20
$100
Colonne 2
Article
Description
Droit
1.
2.
3.
4.
Autorisation d’importation .............................................. 20 $
Autorisation d’exportation .............................................. 20 $
Autorisation de port — protection personnelle ............... 100 $
Autorisation de port — activité professionnelle
légale
a) période d’un an ou moins ............................................ 40 $
b) période de plus d’un an................................................ 80 $
Attestation visée au paragraphe 35(1) de la Loi —
importation par un non-résident sans permis .................. 50 $
$40
$80
5.
$50
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
Colonne 1
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1227
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-205
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-205
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-205 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Aboriginal Peoples of Canada Adaptations
Regulations (Firearms)
Règlement d’adaptation visant les armes à feu des
peuples autochtones du Canada
P.C. 1998-480
C.P. 1998-480
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Aboriginal Peoples of Canada Adaptations Regulations (Firearms), substantially
in the annexed form, laid before each House of Parliament on
November 27, 1996, which date is at least 30 sitting days before
the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraph 117(u) of the Firearms Acta, hereby makes the annexed
Aboriginal Peoples of Canada Adaptations Regulations
(Firearms).
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement d’adaptation visant les armes à feu
des peuples autochtones du Canada, conforme en substance au
texte ci-après, devant chaque chambre du Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est antérieure d’au moins 30 jours de
séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’alinéa 117u) de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
d’adaptation visant les armes à feu des peuples autochtones du
Canada, ci-après.
ABORIGINAL PEOPLES OF CANADA ADAPTATIONS
REGULATIONS (FIREARMS)
RÈGLEMENT D’ADAPTATION VISANT LES ARMES À
FEU DES PEUPLES AUTOCHTONES DU CANADA
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Aboriginal” includes Indian, Inuit, Métis and beneficiaries under
a land claims agreement referred to in section 35 of the Constitution Act, 1982. (Autochtone)
“Aboriginal community” means a traditional collectivity of Aboriginal people that has a distinctive culture that includes engaging in traditional hunting practices. (collectivité autochtone)
“elder” means an Aboriginal person who
(a) is a member of an Aboriginal community; and
(b) is recognized by the members of the Aboriginal community as having extensive knowledge of the culture and
traditional practices of that community. (aîné)
“leader” means an individual who is recognized by the members
of an Aboriginal community as their representative. (dirigeant)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« aîné » Autochtone qui, à la fois :
a) est un membre d’une collectivité autochtone;
b) est considéré par les membres de la collectivité autochtone comme possédant une vaste connaissance de la culture
et des traditions de la collectivité. (elder)
« Autochtone » S’entend notamment de tout Indien, Inuit ou
Métis et de tout bénéficiaire en vertu d’un accord sur des revendications territoriales visé à l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982. (Aboriginal)
« collectivité autochtone » Collectivité traditionnelle de tout
peuple autochtone possédant une culture distinctive qui comprend la pratique de la chasse ancestrale. (Aboriginal community)
« dirigeant » Particulier qui est reconnu par les membres d’une
collectivité autochtone comme étant leur représentant. (leader)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. For the purposes of these Regulations, an Aboriginal individual is an individual who
(a) is a member of one of the Aboriginal peoples of Canada;
(b) is a member of an Aboriginal community;
(c) engages in the traditional hunting practices of the individual’s Aboriginal community; and
(d) for the purposes of applying these Regulations, other than
section 20 of these Regulations, has made an application in accordance with section 3, 8 or 9 of the Firearms Licences
Regulations, as adapted by section 6 of these Regulations.
2. Pour l’application du présent règlement, un Autochtone visé
est un particulier autochtone qui :
a) est un membre d’un des peuples autochtones du Canada;
b) est un membre d’une collectivité autochtone;
c) pratique la chasse ancestrale selon les traditions de sa collectivité autochtone;
d) a présenté une demande conformément aux articles 3, 8 ou 9
du Règlement sur les permis d’armes à feu, dans leur version
adaptée par l’article 6 du présent règlement, le présent alinéa
ne s’appliquant pas à l’article 20 du présent règlement.
———
a
S.C. 1995, c. 39
1228
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-205
3. Subject to sections 4 to 20 of these Regulations, the Firearms Act and any regulations made under that Act apply to Aboriginal individuals.
3. La Loi sur les armes à feu et ses règlements s’appliquent,
sous réserve des articles 4 à 20 du présent règlement, aux Autochtones visés.
ADAPTED PROVISIONS
DISPOSITIONS ADAPTÉES
4. For the purposes of paragraph 117(u) of the Firearms Act,
sections 5 to 20 of these Regulations concern the manner in
which certain provisions of the Firearms Act and the regulations
made under that Act apply to the Aboriginal peoples of Canada,
and adapt those provisions for the purpose of that application.
4. Pour l’application de l’alinéa 117u) de la Loi sur les armes à
feu, les articles 5 à 20 du présent règlement prévoient les modalités selon lesquelles et la mesure dans laquelle des dispositions de
la Loi sur les armes à feu et de ses règlements s’appliquent aux
peuples autochtones du Canada, et adaptent ces dispositions à
cette application.
APPLICATION FOR A LICENCE
DEMANDE DE PERMIS
5. Sections 3, 8 and 9 of the Firearms Licences Regulations are
adapted such that a statement made by an Aboriginal applicant or
by another Aboriginal person in accordance with any of those
sections may be made
(a) orally, if the applicant or person is unable to make a written
statement, in which case the oral statement shall be transcribed
by a person acting on behalf of the applicant or person; and
(b) by means of an interpreter, if the applicant or person is unable to communicate in English or French.
6. Sections 3, 8 and 9 of the Firearms Licences Regulations are
adapted such that an application made by an individual who
wishes to be subject to these Regulations must be accompanied
by the following information:
(a) a declaration that the individual
(i) is a member of one of the Aboriginal peoples of Canada,
(ii) is a member of an Aboriginal community, and
(iii) engages in the traditional hunting practices of the individual’s Aboriginal community; and
(b) confirmation from an elder or a leader of the individual’s
Aboriginal community that the individual is a member of that
community and engages in the traditional hunting practices of
that community.
5. Les articles 3, 8 et 9 du Règlement sur les permis d’armes à
feu sont adaptés de manière que toute attestation présentée par un
demandeur autochtone ou un autre Autochtone puisse être faite :
a) de vive voix, lorsque l’intéressé ne peut la faire par écrit,
auquel cas elle est transcrite par son mandataire;
b) par l’intermédiaire d’un interprète, lorsque l’intéressé ne
peut communiquer ni en français ni en anglais.
6. Les articles 3, 8 et 9 du Règlement sur les permis d’armes à
feu sont adaptés de manière qu’un particulier qui présente une
demande et qui désire que le présent règlement lui soit applicable,
joigne à sa demande les informations suivantes :
a) une déclaration qui indique qu’il :
(i) est un membre d’un des peuples autochtones du Canada,
(ii) est un membre d’une collectivité autochtone,
(iii) pratique la chasse ancestrale selon les traditions de sa
collectivité autochtone;
b) une confirmation d’un aîné ou d’un dirigeant de sa collectivité autochtone portant qu’il en est un membre et qu’il pratique la chasse ancestrale selon les traditions de celle-ci.
RECOMMENDATIONS
RECOMMANDATIONS
7. Sections 3, 8 and 9 of the Firearms Licences Regulations are
adapted by adding the requirement that, if a chief firearms officer
considers refusing to issue a licence to an Aboriginal applicant,
the applicant shall be given an opportunity to submit to the chief
firearms officer for consideration recommendations from an elder
or leader of the applicant’s Aboriginal community regarding the
importance to the applicant of engaging in traditional hunting
practices.
8. Section 55 of the Firearms Act is adapted by adding the requirement that, in determining whether an Aboriginal applicant is
eligible to hold a licence under section 5 of that Act, a chief firearms officer shall consider any recommendations submitted by
the applicant from an elder or leader of the applicant’s Aboriginal
community regarding the importance to the applicant of engaging
in traditional hunting practices.
9. (1) Subsection 58(1) of the Firearms Act is adapted by adding the requirement that, if a chief firearms officer considers attaching a condition to a licence for an Aboriginal applicant, the
applicant shall be given an opportunity to submit to the chief
firearms officer for consideration recommendations from an elder
or leader of the applicant’s Aboriginal community regarding the
importance to the applicant of engaging in traditional hunting
practices.
7. Les articles 3, 8 et 9 du Règlement sur les permis d’armes à
feu sont adaptés par adjonction de l’exigence suivante : lorsque le
contrôleur des armes à feu envisage de refuser de délivrer un
permis à un demandeur autochtone, il doit donner à celui-ci la
possibilité de lui soumettre pour examen les recommandations
fournies par un aîné ou dirigeant de la collectivité autochtone du
demandeur, qui soulignent l’importance pour celui-ci de pratiquer
la chasse ancestrale.
8. L’article 55 de la Loi sur les armes à feu est adapté par adjonction de l’exigence suivante : lorsque le contrôleur des armes à
feu détermine si un demandeur autochtone répond aux critères
d’admissibilité à un permis visé à l’article 5 de cette loi, il doit
tenir compte des recommandations fournies par un aîné ou dirigeant de la collectivité autochtone du demandeur, qui soulignent
l’importance pour celui-ci de pratiquer la chasse ancestrale.
9. (1) Le paragraphe 58(1) de la Loi sur les armes à feu est
adapté par adjonction de l’exigence suivante : lorsque le contrôleur des armes à feu envisage d’assortir d’une condition le permis
d’un demandeur autochtone, il doit donner à celui-ci la possibilité
de lui soumettre pour examen les recommandations fournies par
un aîné ou dirigeant de la collectivité autochtone du demandeur,
qui soulignent l’importance pour celui-ci de pratiquer la chasse
ancestrale.
1229
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-205
(2) Subsection (1) does not apply with respect to the condition
referred to in section 15 of the Firearms Licences Regulations.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à la condition mentionnée à l’article 15 du Règlement sur les permis d’armes à feu.
ISSUANCE OF A LICENCE TO ABORIGINAL INDIVIDUALS LESS THAN
18 YEARS OLD
DÉLIVRANCE DE PERMIS AUX AUTOCHTONES ÂGÉS DE MOINS
DE 18 ANS
10. Subsection 64(2) of the Firearms Act is adapted as follows:
(a) a licence that is issued to an Aboriginal individual who is
less than 18 years old expires on the earlier of
(i) the day on which the holder attains the age of 18 years,
and
(ii) subject to paragraph (b), three years after the day on
which it is issued; and
(b) if a chief firearms officer determines that it is desirable to
do so, taking into account the applicant’s circumstances, character and age, the chief firearms officer may issue a licence for
a term that is less than three years.
11. Subsection 8(3) of the Firearms Act is adapted such that an
Aboriginal individual who is less than 12 years old is eligible to
hold a licence authorizing the individual to possess, in accordance
with the conditions attached to the licence, a firearm for the purpose of engaging in the traditional hunting practices of the individual’s Aboriginal community.
10. Le paragraphe 64(2) de la Loi sur les armes à feu est adapté
de la manière suivante :
a) le permis délivré à tout Autochtone visé qui est âgé de
moins de 18 ans expire à celle des dates suivantes qui est antérieure à l’autre :
(i) la date où le titulaire atteint l’âge de 18 ans,
(ii) sous réserve de l’alinéa b), la date qui suit de trois ans la
date de délivrance du permis;
b) le contrôleur des armes à feu peut délivrer un permis pour
une période inférieure à trois ans lorsqu’il le juge souhaitable,
compte tenu de la situation, du caractère et de l’âge du demandeur.
11. Le paragraphe 8(3) de la Loi sur les armes à feu est adapté
de manière que tout Autochtone visé qui est âgé de moins de
12 ans soit admissible à un permis de possession d’une arme à
feu, conformément aux conditions précisées, pour pratiquer la
chasse ancestrale selon les traditions de sa collectivité autochtone.
ALTERNATIVE CERTIFICATION
CERTIFICATION SUBSTITUTIVE
12. With respect to an Aboriginal individual who is at least
18 years old, paragraph 7(4)(a) of the Firearms Act is adapted
such that a chief firearms officer shall certify, in the prescribed
circumstances, such an individual who meets the prescribed criteria relating to the safe handling and use of firearms and the laws
relating to firearms.
12. L’alinéa 7(4)a) de la Loi sur les armes à feu est adapté à
l’égard de tout Autochtone visé qui est âgé d’au moins 18 ans de
manière que le contrôleur des armes à feu certifie comme étant
conforme aux exigences réglementaires, dans les cas prévus par
règlement, la compétence de l’Autochtone en matière de législation sur les armes à feu et de règles de sécurité relatives à leur
maniement et à leur usage.
13. L’article 17 du Règlement sur les permis d’armes à feu est
adapté à l’égard de tout Autochtone visé qui est âgé d’au moins
18 ans de manière que les cas visés pour l’application de
l’alinéa 7(4)a) de la Loi sur les armes à feu, dans sa version
adaptée par l’article 12 du présent règlement, soient les suivants :
a) l’Autochtone est un aîné;
b) le contrôleur des armes à feu a reçu des recommandations
d’un aîné ou d’un dirigeant de la collectivité autochtone de
l’Autochtone qui indiquent qu’à leur avis celui-ci possède les
connaissances voulues pour que sa compétence soit certifiée
aux termes de l’alinéa 7(4)a) de la Loi sur les armes à feu, dans
sa version adaptée par l’article 12 du présent règlement, et le
Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu
ou l’examen de contrôle de ce cours ne sont pas offerts :
(i) soit à l’Autochtone dans un délai raisonnable après la
présentation de sa demande de permis, compte tenu des circonstances,
(ii) soit dans sa collectivité ou à tout endroit qui lui est accessible sans frais excessifs ni grandes difficultés,
(iii) soit à un coût raisonnable dans les circonstances.
14. L’article 18 du Règlement sur les permis d’armes à feu est
adapté de manière que pour l’application de l’alinéa 7(4)a) de la
Loi sur les armes à feu, dans sa version adaptée par l’article 12
du présent règlement, les exigences de compétence de tout Autochtone visé qui est âgé d’au moins 18 ans soient les suivantes :
a) une connaissance élémentaire des règles de sécurité relatives
à l’entreposage, à l’exposition, au maniement, au transport et à
13. With respect to an Aboriginal individual who is at least
18 years old, section 17 of the Firearms Licences Regulations is
adapted such that, for the purposes of paragraph 7(4)(a) of the
Firearms Act, as adapted by section 12 of these Regulations, the
circumstances are that
(a) the individual is an elder; or
(b) the chief firearms officer has received a recommendation
from an elder or leader of the individual’s Aboriginal community indicating that, in their opinion, the individual has the
requisite knowledge to be certified under paragraph 7(4)(a) of
the Firearms Act, as adapted by section 12 of these Regulations, and the Canadian Firearms Safety Course or the tests that
form part of that Course are not available
(i) to the individual within a time, after the individual has
made the application for a licence, that is reasonable in the
circumstances,
(ii) in the individual’s community or at a location that can be
reached from that community without undue cost or hardship to the individual, or
(iii) at a cost that is reasonable in the circumstances.
14. With respect to an Aboriginal individual who is at least
18 years old, section 18 of the Firearms Licences Regulations is
adapted such that, for the purposes of paragraph 7(4)(a) of the
Firearms Act, as adapted by section 12 of these Regulations, the
criteria are
(a) basic knowledge of the safe storage, display, handling,
transportation and use of firearms by individuals, including the
operation of common hunting firearms; and
1230
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-205
(b) basic knowledge of the laws that relate to the use of firearms and to the storage, display, handling and transportation of
firearms by individuals.
15. (1) With respect to an Aboriginal individual who is less
than 18 years old, the portion of subsection 7(4) of the Firearms
Act before paragraph (b) is adapted such that subsection 7(1) of
that Act does not apply to such an individual who, in the prescribed circumstances, has been certified by a chief firearms officer as meeting the prescribed criteria relating to the safe handling
and use of firearms and the laws relating to firearms.
(2) For greater certainty, if an Aboriginal individual has been
certified in accordance with subsection (1), subsection 7(1) of the
Firearms Act applies to that individual when the individual
reaches 18 years of age.
16. With respect to an Aboriginal individual who is less than
18 years old, section 17 of the Firearms Licences Regulations is
adapted such that, for the purposes of paragraph 7(4)(a) of the
Firearms Act, as adapted by section 15 of these Regulations, the
circumstances are that the chief firearms officer has received a
recommendation from any of the following persons indicating
that, in that person’s opinion, the individual has the requisite
knowledge to be certified under paragraph 7(4)(a) of the Firearms Act as adapted by section 15 of these Regulations, namely,
(a) an elder of the individual’s Aboriginal community;
(b) a leader of the individual’s Aboriginal community; or
(c) a person who is at least 18 years of age, who has personal
knowledge of the individual within the six-month period preceding the application for a licence, and who
(i) has been certified by a chief firearms officer, or
(ii) has complied with paragraph 7(1)(a) or (b) of the Firearms Act.
17. With respect to an Aboriginal individual who is less than
18 years old, section 18 of the Firearms Licences Regulations is
adapted such that, for the purposes of paragraph 7(4)(a) of the
Firearms Act, as adapted by section 15 of these Regulations, the
criteria are
(a) basic knowledge of the safe storage, handling, transportation and use of firearms by individuals, including the operation
of common hunting firearms; and
(b) basic knowledge of the laws that relate to the use of firearms and to the storage, handling and transportation of firearms
by individuals.
l’usage des armes à feu par des particuliers, y compris le fonctionnement des armes à feu usuelles pour la chasse;
b) une connaissance élémentaire des lois relatives à l’usage des
armes à feu et à leur entreposage, exposition, maniement et
transport par des particuliers.
15. (1) Le passage du paragraphe 7(4) de la Loi sur les armes à
feu précédant l’alinéa b) est adapté à l’égard de tout Autochtone
visé qui est âgé de moins de 18 ans de manière que le paragraphe 7(1) de cette loi ne s’applique pas à l’Autochtone lorsque sa
compétence en matière de législation sur les armes à feu et de
règles de sécurité relatives à leur maniement et à leur usage a été
certifiée conforme aux exigences réglementaires par le contrôleur
des armes à feu dans les cas prévus par règlement.
(2) Il est entendu que, lorsque la compétence d’un Autochtone
visé a été certifiée conformément au paragraphe (1), le paragraphe 7(1) de la Loi sur les armes à feu s’applique à celui-ci lorsqu’il atteint l’âge de 18 ans.
16. L’article 17 du Règlement sur les permis d’armes à feu est
adapté à l’égard de tout Autochtone visé qui est âgé de moins de
18 ans de manière que le cas visé pour l’application de
l’alinéa 7(4)a) de la Loi sur les armes à feu, dans sa version
adaptée par l’article 15 du présent règlement, soit celui où le
contrôleur des armes à feu a reçu des recommandations de l’une
des personnes suivantes indiquant qu’à son avis l’Autochtone
possède les connaissances voulues pour que sa compétence soit
certifiée aux termes de l’alinéa 7(4)a) de la Loi sur les armes à
feu, dans sa version adaptée par l’article 15 du présent règlement :
a) un aîné de la collectivité autochtone de l’Autochtone;
b) un dirigeant de la collectivité autochtone de l’Autochtone;
c) une personne âgée d’au moins 18 ans qui connaissait personnellement l’Autochtone au cours des six mois précédant la
demande de permis et qui remplit l’une ou l’autre des conditions suivantes :
(i) sa compétence a été certifiée par le contrôleur des armes à
feu,
(ii) la personne s’est conformée aux alinéas 7(1)a) ou b) de
la Loi sur les armes à feu.
17. L’article 18 du Règlement sur les permis d’armes à feu est
adapté de manière que, pour l’application de l’alinéa 7(4)a) de la
Loi sur les armes à feu, dans sa version adaptée par l’article 15
du présent règlement, les exigences de compétence de tout Autochtone visé qui est âgé de moins de 18 ans soient les suivantes :
a) une connaissance élémentaire des règles de sécurité relatives
à l’entreposage, au maniement, au transport et à l’usage des
armes à feu par des particuliers, y compris le fonctionnement
des armes à feu usuelles pour la chasse;
b) une connaissance élémentaire des lois relatives à l’usage des
armes à feu et à leur entreposage, maniement et transport par
des particuliers.
POSSESSION OF FIREARMS
POSSESSION D’ARMES À FEU
18. Paragraph 7(4)(c) of the Firearms Act is adapted such that,
if an Aboriginal individual had, on the commencement day, in
order to engage in traditional hunting practices, the use of a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm,
the individual is deemed to possess a firearm for the purposes of
that paragraph.
19. Subsection 7(2) of the Firearms Licences Regulations is
adapted such that, if an Aboriginal individual has had, in order to
engage in traditional hunting practices, the continuous use of a
18. L’alinéa 7(4)c) de la Loi sur les armes à feu est adapté de
manière que, lorsqu’un Autochtone visé avait, à compter de la
date de référence, l’usage d’une arme à feu pour la pratique de la
chasse ancestrale, laquelle arme n’est ni une arme à feu prohibée
ni une arme à feu à autorisation restreinte, il est réputé posséder
une arme à feu pour l’application de cet alinéa.
19. Le paragraphe 7(2) du Règlement sur les permis d’armes à
feu est adapté de manière que, lorsqu’un Autochtone visé a eu, à
compter de la date d’entrée en vigueur de l’alinéa 7(4)c) de la Loi
1231
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-205
firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm
from the day on which paragraph 7(4)(c) of the Firearms Act
came into force, that individual is deemed to possess a firearm for
the purposes of that subsection.
sur les armes à feu, l’usage sans interruption d’une arme à feu
pour la pratique de la chasse ancestrale, laquelle arme n’est ni une
arme à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte, il
est réputé posséder une arme à feu pour l’application de ce paragraphe.
TRANSFER OF TREATY AMMUNITION
TRANSFERT DES MUNITIONS
20. Section 21 of the Firearms Act is adapted such that
“transfer” does not include the provision of ammunition by Her
Majesty in right of Canada or a province in fulfilment of a treaty
obligation.
20. L’article 21 de la Loi sur les armes à feu est adapté de manière que « cession » ne vise pas la fourniture de munitions par
Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province en exécution
d’une obligation prévue par traité.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
21. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1194, following
SOR/98-199.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1232
21. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1194, suite au
DORS/98-199.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-206
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-206 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Authorizations to Transport Restricted Firearms
and Prohibited Firearms Regulations
Règlement sur les autorisations de transport
d’armes à feu à autorisation restreinte et d’armes
à feu prohibées
P.C. 1998-481
C.P. 1998-481
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Fireams Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Authorizations to
Transport Restricted Firearms and Prohibited Firearms Regulations, substantially in the annexed form, laid before each House
of Parliament on November 27, 1996, which date is at
least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 117 of the Firearms Acta, hereby makes the annexed Authorizations to Transport Restricted Firearms and Prohibited Firearms
Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les autorisations de transport
d’armes à feu à autorisation restreinte et d’armes à feu prohibées, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque
chambre du Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est
antérieure d’au moins 30 jours de séance à la date du présent
décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 117 de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
sur les autorisations de transport d’armes à feu à autorisation
restreinte et d’armes à feu prohibées, ci-après.
AUTHORIZATIONS TO TRANSPORT RESTRICTED
FIREARMS AND PROHIBITED
FIREARMS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES AUTORISATIONS DE
TRANSPORT D’ARMES À FEU À AUTORISATION
RESTREINTE ET D’ARMES À FEU PROHIBÉES
THREAT TO SAFETY
MENACE À LA SÉCURITÉ
1. A chief firearms officer may issue to an individual an
authorization to transport if the chief firearms officer determines
that the transportation of a restricted firearm or prohibited firearm, as the case may be, between two or more specified places
will not pose a threat to the safety of the individual or any other
individual.
1. Le contrôleur des armes à feu peut délivrer une autorisation
de transport à un particulier s’il conclut que le transport de l’arme
à feu à autorisation restreinte ou de l’arme à feu prohibée, entre
des lieux précis, ne présente pas de menace à la sécurité du particulier ou à celle d’autrui.
NUMBER OF FIREARMS
NOMBRE D’ARMES À FEU
2. An authorization to transport may authorize the transportation of one or more restricted firearms or prohibited firearms.
2. L’autorisation de transport peut viser une ou plusieurs armes
à feu à autorisation restreinte ou armes à feu prohibées.
CONTENTS OF AUTHORIZATIONS TO TRANSPORT THAT TAKE THE
FORM OF LICENCE CONDITIONS
AUTORISATION DE TRANSPORT SOUS FORME DE CONDITION D’UN
PERMIS
3. An authorization to transport that takes the form of a condition attached to a licence must
(a) identify all of the firearms to which the authorization to
transport applies; and
(b) specify
(i) the period for which the authorization to transport is issued,
(ii) the places between which the firearms to which it applies
may be transported, and
(iii) the reasons for which the firearms may be transported
between the specified places.
3. L’autorisation de transport prenant la forme d’une condition
d’un permis :
a) indique toutes les armes à feu visées;
b) précise :
(i) sa durée de validité,
(ii) les lieux entre lesquels ces armes à feu peuvent être
transportées,
(iii) les motifs pour lesquels elles peuvent être transportées
entre ces lieux.
———
a
S.C. 1995, c. 39
———
a
L.C. 1995, ch. 39
1233
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
CONDITION
CONDITION
4. A chief firearms officer who issues an authorization to
transport shall attach to it the condition that the firearm be transported by a route that, in all the circumstances, is reasonably
direct.
4. Le contrôleur des armes à feu assortit l’autorisation de transport qu’il délivre de la condition selon laquelle les armes à feu
doivent être transportées selon un itinéraire qu’il est raisonnable,
dans toutes les circonstances, de considérer comme direct.
REVOCATION
RÉVOCATION
5. A chief firearms officer who issues an individual’s authorization to transport shall revoke it if
(a) the individual’s licence to possess any of the firearms referred to in the authorization is revoked or reaches its expiry
date; or
(b) the chief firearms officer becomes aware that the individual’s physical or mental state has deteriorated to an extent that
may affect the safety of the individual or of any other person.
5. Le contrôleur des armes à feu révoque l’autorisation de
transport d’un particulier lorsque, selon le cas :
a) le permis autorisant ce dernier à posséder une des armes à
feu visées par l’autorisation est révoqué ou est expiré;
b) il apprend que l’état physique ou mental du particulier s’est
détérioré au point d’être susceptible de porter atteinte à sa sécurité ou à celle d’autrui.
NOTICE OF REFUSAL OR REVOCATION
NOTIFICATION DU REFUS OU DE LA RÉVOCATION
6. (1) A notice of a decision to refuse to issue an authorization
to transport or to revoke an authorization to transport is sufficiently given if the notice is addressed to the applicant for or
holder of the authorization at their address that is set out in the
application for the authorization or, if the individual has advised
the chief firearms officer of a change of that address, at the new
address, and the notice is
(a) delivered personally, at any time that is reasonable in the
circumstances;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by electronic means that can produce a paper
record.
(2) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) on the day of transmission, if sent by electronic means.
6. (1) La notification de la décision de refuser de délivrer
l’autorisation de transport ou de la révoquer est dûment transmise
si elle est adressée à l’intéressé à l’adresse indiquée dans la demande d’autorisation ou, dans le cas où le contrôleur des armes à
feu a reçu avis d’un changement de cette adresse, à la nouvelle
adresse, et si elle est, selon le cas :
a) remise en mains propres à toute heure convenable;
b) envoyée par courrier recommandé ou poste certifiée ou par
messager;
c) soit expédiée par un moyen électronique pouvant produire
une transcription sur papier.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on October 1, 1998.
(2) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) le jour de la transmission, si elle est expédiée par un moyen
électronique.
7. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
Description
These Regulations comprise part of a comprehensive regulatory package required to implement the firearms control legislation established by An Act respecting firearms and other weapons, S.C. 1995, c. 39, which was assented to on December 5,
1995.
The Act established a new scheme for the control of firearms
and other weapons, composed of the new Firearms Act and a
completely amended Part III of the Criminal Code. The Firearms
Act provides for licences, registration certificates and authorizations which permit individuals and businesses to possess firearms
Ces règlements font partie de l’ensemble des textes réglementaires nécessaires à la mise en œuvre du régime législatif de contrôle des armes à feu établi par la Loi concernant les armes à feu
et certaines autres armes, L.C. 1995, ch. 39, qui a été sanctionnée
le 5 décembre 1995.
La Loi a institué un nouveau régime de contrôle des armes à
feu et de diverses autres armes, fondé sur, d’une part, la nouvelle
Loi sur les armes à feu et, d’autre part, une partie III du Code
criminel entièrement révisée. La Loi sur les armes à feu régit les
permis, les enregistrements et les autorisations en vertu desquels
1234
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
and certain other weapons. Possession otherwise than pursuant to
this authority constitutes an offence under Part III of the Criminal
Code. The Firearms Act also provides for the authorized circumstances in which firearms and other weapons may be transported,
transferred, imported, exported, and manufactured, and engaging
in these and certain other activities without this authority is also
an offence under Part III of the Code.
A second package of proposed regulations was tabled for parliamentary review on October 30, 1997. This package comprised
six further sets of regulations, as well as certain significant additions to four of the sets tabled in 1996. The House of Commons
Justice and Human Rights Committee held hearings and reported
on this second package on December 10, 1997. The Senate Legal
and Constitutional Affairs Committee reported on December 8,
1997.
les particuliers et les entreprises pourront posséder des armes à
feu et certaines autres armes. Toute possession qui ne sera pas
fondée sur ces dispositions est incriminée aux termes de la partie III du Code criminel. La Loi sur les armes à feu prévoit également dans quels cas il sera possible de transporter des armes à
feu et diverses autres armes, d’en céder la propriété, de les importer, de les exporter et de les fabriquer : faire cela, ainsi que certaines autres activités, hors du cadre de la Loi, constituera une infraction aux termes de la partie III du Code.
Ces règlements peuvent être pris en vertu de l’article 117 de la
Loi sur les armes à feu. Or l’article 118 de celle-ci oblige le ministre de la Justice à les faire déposer au préalable, à l’état de
projets, devant chaque chambre du Parlement. Seront saisis des
projets de règlements déposés les comités compétents de chacune
des deux chambres, lesquels pourront tenir des audiences publiques à leur égard et devront faire rapport de leurs conclusions à
leurs chambres respectives. Les règlements ne peuvent être pris
que dans un délai de trente jours de séance suivant leur dépôt.
Des projets de règlements ont donc été déposés devant chacune
des chambres du Parlement, en deux groupes. Le premier, qui en
comptait onze, a été déposé le 27 novembre 1996. Le Comité
permanent de la justice et des questions juridiques de la Chambre
des Communes et le Comité permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles du Sénat ont tenu audience et remis leurs rapports à leurs chambres respectives le 20 février 1997. Le gouvernement, dans une réponse exhaustive, déposée à la Chambre des
Communes le 18 avril 1997, a accepté, totalement ou partiellement, les quelque trente-neuf recommandations du rapport de ce
Comité, à l’exception d’une seule. Ces règlements reflètent la
réponse du gouvernement.
Un second groupe de projets de règlements a été déposé au
Parlement le 30 octobre 1997. Il s’agissait de six règlements nouveaux, et d’ajouts importants à quatre de ceux qui avaient été
déposés en 1996. Le Comité de la justice et des droits de la personne de la Chambre des Communes a tenu audience et remis un
rapport sur ce second groupe le 10 décembre 1997. Le Comité
des affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat a remis le
sien le 8 décembre 1997.
Authorizations to Transport Restricted Firearms and Prohibited
Firearms Regulations
Règlement sur les autorisations de transport d’armes à feu à
autorisation restreinte et d’armes à feu prohibées
The Firearms Act will create two new classes of firearms - restricted and prohibited firearms. Under the present law all restricted firearms, and those which have been prohibited but
grandfathered to their current owners, are classed as “restricted
weapons”. Section 110 of the Criminal Code provides for controls on the movement of restricted weapons through the issuance
of “permits to carry”, “permits to transport”, and “permits to convey”. The permit to convey, which applicants for a certificate
have to obtain to convey the restricted weapon to the local Registrar for registration, will be eliminated. The permits to carry and
transport will be replaced by “authorizations to transport” and
“authorizations to carry”. The authorization to carry will allow
holders to carry handguns on their person for the purpose of protecting life or for a prescribed lawful occupation or profession.
The authorization to transport will deal with all other cases of
transportation of restricted or prohibited firearms.
La Loi sur les armes à feu créera deux nouvelles catégories
d’armes à feu, à savoir les armes à feu à autorisation restreinte et
les armes à feu prohibées. En vertu de la loi actuelle, toutes les
armes à autorisation restreinte et celles qui ont été prohibées mais
dont les propriétaires bénéficient d’une clause de droits acquis se
rangent sous la catégorie « armes à autorisation restreinte ».
L’article 110 du Code criminel prévoit des mesures de contrôle
du mouvement des armes à autorisation restreinte par la délivrance de « permis de port », de « permis de transport » et de
« permis de transport pour fins d’examen ». Ce dernier type de
permis, que doivent se procurer les requérants d’un certificat pour
apporter les armes à autorisation restreinte au registraire local à
des fins d’enregistrement, sera éliminé. Les permis de port et de
transport seront remplacés par des « autorisations de transport »
et des « autorisations de port ». L’autorisation de port permettra
aux détenteurs d’armes de poing de porter sur eux de telles armes
pour protéger leur vie ou pour exercer une activité professionnelle
légale. L’autorisation de transport couvrira les autres cas de
transport d’armes à autorisation restreinte et d’armes prohibées.
Le Règlement sur les autorisations de transport d’armes à feu
à autorisation restreinte et d’armes à feu prohibées comporte des
These Regulations may be made pursuant to section 117 of the
Firearms Act. Section 118 of the Act requires the Minister of
Justice to first have them laid in the form of proposed regulations
before each House of Parliament. The proposed regulations must
be referred to committees of each House, which may hold hearings and report to their respective Houses. The Regulations may
then not be made until 30 sitting days have elapsed.
Proposed regulations were accordingly tabled with each House
of Parliament in two packages. The first package of eleven sets
was tabled on November 27, 1996. The House of Commons
Standing Committee on Justice and Legal Affairs and the Senate
Standing Committee on Legal and Constitutional Affairs held
hearings and rendered reports to their respective Houses on February 20, 1997. In a comprehensive Government Response tabled
with the House of Commons on April 18, 1997, the Government
accepted, in whole or in part, all but one of the thirty-nine recommendations made in that Committee’s report. These Regulations are in accordance with that Response.
The Authorizations to Transport Restricted Firearms and
Prohibited Firearms Regulations provide for the administrative
1235
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
details concerning the conditions under which these authorizations may be issued and revoked. They will require that a determination be made that the transportation will not pose a safety
risk before the authorization is issued. A single authorization may
cover one or more restricted or prohibited firearms, and the
authorization must identify the firearms to which it applies and
specify: the period it covers; the places between which the firearm may be transported; and the reasons for transportation. A
mandatory condition will require that the firearm be transported
by a route that, in all the circumstances, is reasonably direct. The
authorization must be revoked if the holder’s licence to possess
the firearms covered is revoked or expires or if a deterioration in
the holder’s physical or mental state creates a safety risk. Notices
of refusal or revocation must be delivered in the same manner as
set out in other Regulations for licences and other authorizations.
renseignements d’ordre administratif sur les conditions dans lesquelles ces autorisations peuvent être délivrées et révoquées. Il
devra être établi que le transport ne présente pas de menace à la
sécurité de quiconque pour que l’autorisation soit délivrée.
L’autorisation de transport peut viser une ou plusieurs armes à
feu à autorisation restreinte ou prohibées. En outre, l’autorisation
doit indiquer toutes les armes à feu visées et préciser sa durée de
validité, les lieux entre lesquels ces armes à feu peuvent être
transportées et les motifs du transport. L’arme à feu devra obligatoirement être transportée par une route qui, dans tous les cas,
devra être raisonnablement directe. L’autorisation doit être révoquée si le permis autorisant le particulier à posséder les armes à
feu visées est révoqué ou est expiré ou si l’état physique ou mental du particulier s’est détérioré au point de créer une menace
pour la sécurité. La notification d’un refus ou d’une révocation
doit être communiquée de la même façon que l’énoncent d’autres
règlements sur les permis et autres autorisations.
Authorizations to Carry Restricted Firearms and Certain
Handguns Regulations
Règlement sur les autorisations de port d’armes à feu à
autorisation restreinte et de certaines armes de poing
The Authorizations to Carry Restricted Firearms and Certain
Handguns Regulations provide for similar matters regarding the
issuance and revocation of these authorizations. They also set out
the circumstances in which an individual will be deemed to need
to carry a handgun to protect life or for a lawful profession or
occupation. They limit the availability of such authorizations for
the purpose of protecting life to special circumstances of imminent danger, and set out the nature of the risk assessment that
must be made before they may be issued. They will allow the
issuance of such authorizations for the following occupations: the
handling, transportation or protection of cash and other goods of
substantial value; wilderness workers who require handguns for
the control of predators; and licensed trappers. Mandatory conditions will require the use of holsters, the wearing of uniforms for
employees of security companies, and notification to a chief firearms officer if the individual is no longer involved in the lawful
occupation for which the authorization was granted. If the
authorization covers more than one firearm, the person may carry
only one at a time. The Regulations also provide for mandatory
revocation in the same circumstances in which authorizations to
transport must be revoked, or if the individual no longer needs it
for the authorized occupational purpose. They also provide for
the manner of giving notice of refusal or revocation.
Le Règlement sur les autorisations de transport d’armes à feu
à autorisation restreinte et de certaines armes de poing comporte
des dispositions analogues sur la délivrance et la révocation de
ces autorisations. Il énonce également les circonstances dans lesquelles un particulier sera présumé avoir besoin de porter sur lui
une arme de poing pour protéger des vies ou pour exercer une
activité professionnelle légale. Il restreint la disponibilité de telles
autorisations pour la protection de la vie à des circonstances particulières qui présentent un danger imminent et énonce la nature
de l’évaluation du risque qui doit être effectuée avant que de telles autorisations puissent être délivrées. Le Règlement permettra
de délivrer de telles autorisations aux personnes œuvrant dans les
domaines suivants : le maniement, le transport ou la protection
d’argent liquide et d’autres biens d’une valeur importante et leur
protection; les travailleurs dans les régions sauvages éloignées, où
l’arme de poing est requise pour une protection contre les animaux sauvages, et les trappeurs autorisés. Des conditions obligatoires requièreront l’utilisation d’étuis, le port d’uniformes pour
les employés des entreprises de sécurité ainsi qu’un avis au contrôleur des armes à feu lorsque l’activité professionnelle légale en
question n’existe plus. Si l’autorisation est accordée au regard de
plus d’une arme à feu, son titulaire ne pourra qu’en porter une à
la fois. Le Règlement prévoit également une révocation obligatoire dans les mêmes circonstances que celles qui s’appliquent
aux révocations de permis de transport d’armes à feu, ou lorsque
l’individu n’en aura plus besoin pour l’activité autorisée prévue.
Il prévoit également la manière de donner un avis de refus ou de
révocation.
Special Authority to Possess Regulations
Règlement sur la possession autorisée dans des cas particuliers
The Regulations deal with three specialized situations, two involving replica firearms and the third involving prohibited long
guns. They provide some flexibility in the application of the requirements of the Firearms Act that apply to replica firearms used
by the movie and theatrical supply industry, and allow the occasional use of prohibited long guns for target shooting. In regard to
replica firearms, the Regulations will: (1) permit unlicensed businesses, most of them small businesses, to manufacture replica
firearms on contract to movie and theatrical suppliers that are
specially licensed to deal in replicas and other prohibited devices;
(2) permit those movie and theatrical suppliers to loan replica
firearms to actors, propmasters and others involved in films, theatrical productions and publishing activities.
Ce Règlement traite de trois cas particuliers, deux portant sur
les répliques d’armes à feu et un autre sur les armes d’épaules
prohibées. Il vient tempérer les dispositions de la Loi sur les armes à feu (ci-après dénommée la « Loi») applicables aux répliques d’armes à feu qui sont utilisées par les fournisseurs de
l’industrie cinématographique et de théâtre et il autorise l’emploi
occasionnel d’armes d’épaule prohibées pour le tir à la cible. En
ce qui concerne les répliques, le Règlement : (1) autorisera diverses entreprises n’ayant pas de permis, dont de nombreuses petites
entreprises, à fabriquer des répliques d’armes à feu sous contrats,
conclus avec les fournisseurs de l’industrie cinématographique et
de théâtre détenant les permis spéciaux les autorisant à posséder
des répliques et divers autres dispositifs prohibés; (2) autorisera
1236
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
The Regulations will also allow chief firearms officers
(“CFOs”) to authorize the grandfathered owners of prohibited
long guns to take them to an approved shooting range on an occasional basis for test firing, demonstrations, or target shooting or
competitive events. Under section 18 of the Act the CFOs may
issue authorizations to transport prohibited handguns to approved
shooting ranges for target practice or target shooting competitions, but the section does not provide for such authorizations for
prohibited long guns for these purposes. The Regulations will
also allow CFOs to authorize the owners of these prohibited firearms to transport them on an occasional basis to the border in
order to attend events outside of Canada, and to transport them to
an approved verifier for verification of the registration information, both purposes that are likewise not dealt with in section 18
of the Act.
ces fournisseurs de l’industrie cinématographique et de théâtre à
prêter leurs répliques aux acteurs, aux accessoiristes et à diverses
autres personnes participant à la réalisation et à la production de
films, de pièces de théâtre ou à des activités d’édition.
Le Règlement donnera également aux contrôleurs des armes à
feu (ci-après dénommés « CAF ») le pouvoir d’autoriser les propriétaires d’armes d’épaule prohibées ayant des droits acquis à se
rendre occasionnellement avec elles à un champ de tir approuvé
pour y procéder à des tirs d’essai, participer à des démonstrations
ou à des compétitions de tir, ou pour faire du tir à la cible. En
vertu de l’article 18 de la Loi, les CAF peuvent accorder des autorisations de transport d’armes de poing prohibées à destination
de champs de tir approuvés à des fins de tir à la cible ou de participation à des compétitions de tir, mais l’article ne prévoit pas
que de telles autorisations puissent être accordées, aux mêmes
fins, dans le cas des armes d’épaule. Le Règlement donnera également aux CAF le pouvoir d’autoriser les propriétaires de ces
armes prohibées à franchir occasionnellement la frontière avec
ces armes, afin de participer à des événements du même genre à
l’extérieur du Canada, et, également, à les porter à un vérificateur
approuvé, pour vérification de l’information enregistrée, ce dont,
dans un cas comme dans l’autre, il n’est pas traité à l’article 18 de
la Loi.
Storage, Display, Transportation and Handling of Firearms by
Individuals Regulations
Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le transport et le
maniement des armes à feu par des particuliers
Storage, Display and Transportation of Firearms and Other
Weapons by Businesses Regulations
Règlement sur l’entreposage, l’exposition et le transport des
armes à feu et autres armes par les entreprises
The existing Regulations, which will be revoked, are: Restricted Weapons and Firearms Control Regulations, Prohibited
Weapons Control Regulations and Storage, Display, Handling
and Transportation of Certain Firearms Regulations.
Les règlements suivants sont abrogés : le Règlement sur le
contrôle des armes à autorisation restreinte et des armes à feu, le
Règlement sur le contrôle des armes prohibées, et le Règlement
sur l’entreposage, la mise en montre, la manipulation et le transport de certaines armes à feu.
Ces règlements établissent un ensemble complet de règles régissant la façon, pour les particuliers et les entreprises qui possèdent des armes à feu et d’autres armes réglementées,
d’entreposer, d’exposer, de transporter et de manier toutes ces
armes. Les dispositions applicables aux particuliers et aux entreprises établissent des normes distinctes pour les armes à feu à
autorisation non restreinte, les armes à feu à autorisation restreinte et les armes à feu prohibées. Les dispositions réglementaires applicables aux entreprises ne visent que les armes, les dispositifs et les munitions prohibés ou à autorisation restreinte, et
les éléments et pièces de ces armes.
Les exigences auxquelles doivent satisfaire les particuliers retiennent les normes établies par les règlements existants. Certaines dispositions additionnelles traitent des nouvelles catégories
d’armes à feu prohibées, des répliques et des armes à feu historiques. Les normes applicables aux armes à feu historiques sont
moins strictes que celles qui s’appliquent aux autres armes à feu.
Le règlement applicable aux entreprises introduit certaines mesures de protection additionnelles ou améliorées visant à accroître
la sécurité du public. Par exemple, l’utilisation de dispositifs de
verrouillage sécuritaire sera requise pour la mise en montre des
armes à feu à autorisation restreinte et prohibées. De même, les
exigences seront plus élaborées pour le transport des armes à feu
à autorisation restreinte et prohibées, et pour l’entreposage et le
transport des armes, des dispositifs et des munitions prohibés.
Ces règlements autorisent les expéditions, par les particuliers
comme par les entreprises, d’armes à feu non restreintes par la
These Regulations establish a comprehensive scheme governing the manner in which all firearms and other regulated weapons, in the possession of individuals and businesses, must be
safely stored, displayed, transported and handled. The provisions
for individuals and businesses set separate standards for nonrestricted, restricted, and prohibited firearms. The Regulations
applicable to businesses also extend this scheme to restricted and
prohibited weapons, devices, and ammunition, and their components and parts.
The requirements which individuals must meet maintain the
standards established by the existing Regulations. There are some
additional provisions dealing with the new classes of prohibited
firearms and replicas, and with antique firearms. The standards
for antiques will be less stringent than those applicable to other
firearms.
The Regulations applicable to businesses introduce some additional or enhanced safeguards, aimed at improved public safety.
For example, the use of secure locking devices will be required
for the display of restricted and prohibited firearms. There will
also be more extensive requirements for the transportation of
restricted and prohibited firearms, and for the storage and transportation of prohibited weapons, devices and ammunition.
The Regulations allow both individuals and businesses to ship
non-restricted firearms by mail within Canada. The individual or
1237
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
business must use the most secure means of mail delivery offered
by Canada Post that includes a signature on delivery.
Neither set of Regulations apply to the storage or display of
firearms at gun shows. Specific provisions regarding the manner
in which firearms must be stored and displayed at such shows are
included in the Gun Shows Regulations.
poste au Canada. L’expéditeur, que ce soit un particulier ou une
entreprise, doit avoir recours au mode le plus sûr d’expédition par
courrier postal offert par Poste Canada, avec signature au moment
de la réception.
Les deux règlements ne s’appliquent ni l’un ni l’autre à l’entreposage et à la mise en montre d’armes à feu lors des expositions
d’armes à feu. Les dispositions particulières applicables au mode
d’entreposage et d’exposition des armes à feu sont prévues dans
le Règlement sur les expositions d’armes à feu.
Alternatives
Autres mesures envisagées
These Regulations are required to support the Firearms Act.
An exclusively statutory regime would not have been practicable.
All the details necessary for the implementation of the new and
more comprehensive firearms control program established in the
statute could not have been set out in the Act. The statutory
framework requires a supporting body of regulations to set out
detailed requirements and procedures necessary to implement the
provisions of the Act. An exclusively statutory program would
also be too inflexible. The complex nature of the program requires ongoing development of systems and administrative processes for its implementation. The required forms will be prescribed by the Minister pursuant to the Act. Administrative forms
and guidelines will also be developed to assist in the implementation of the provisions of the Act and these Regulations.
Ces règlements sont un complément nécessaires à la Loi sur les
armes à feu. Un régime exclusivement légal n’aurait pas été pratique. Tous les menus détails nécessaires à la mise en application
du nouveau régime de contrôle des armes à feu, beaucoup plus
complet, qu’établit la Loi n’auraient pu y être prévus. La structure
érigée par la Loi appelle un ensemble réglementaire complémentaire où seront indiqués les conditions et la procédure détaillées
nécessaires à la mise en application de ses dispositions. Un régime exclusivement légal aurait aussi été beaucoup trop rigide. La
complexité même du régime appelait une élaboration constamment renouvelée de systèmes et de procédés administratifs pour
sa mise en œuvre. Les formulaires réglementaires nécessaires
seront établis par le Ministre conformément à ce que prévoit la
Loi. Divers formulaires administratifs et directives seront aussi
élaborés, afin de faciliter la mise en application des dispositions
de la Loi et des règlements.
Consistency with Regulatory Policy and Citizens’ Code
Conformité à la Politique de réglementation et au Code d’équité
Notice of the Regulations was given in the 1996 Federal
Regulatory Plan and in the 1997 Federal Regulatory Plan, and
they were prepublished in the Canada Gazette, Part I in accordance with Government regulatory policy.
Des préavis qu’il y avait projets de règlements ont été donnés
dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux
de 1997, et les règlements ont été préalablement publiés dans la
Gazette du Canada, Partie I, conformément à la politique réglementaire du gouvernement.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The Regulations will affect all Canadian residents, individuals
and businesses, that possess or seek to acquire firearms. Businesses that deal in other regulated weapons devices, and in ammunition, will also be affected. The precise number of affected
individuals and businesses is unknown, but it is estimated to be
several million individuals and several thousand businesses. The
licensing and registration requirements of the Firearms Act will
therefore be phased in. Pursuant to the Act and the Criminal
Code persons in possession of firearms on commencement day
will have until January 1, 2001 to obtain the appropriate licence
and until January 1, 2003 to have their firearms registered. Individuals who wish to acquire or who require authorizations to
transport or carry, businesses that wish to transact in firearms, and
others whose activities involve more than simple possession will
require licences and registration certificates prior to engaging in
these activities.
Les règlements auront un effet sur tous les résidents du
Canada, particuliers et entreprises, qui possèdent ou veulent acquérir des armes à feu. Les entreprises dont les activités sont en
rapport avec d’autres dispositifs d’armes réglementés, et aux
munitions, seront également touchées. Le nombre exact de particuliers et d’entreprises touchés n’est pas connu, mais il est estimé
à plusieurs millions, pour les particuliers, et à plusieurs milliers,
pour les entreprises. Les obligations d’obtention de permis et
d’enregistrement prévues par la Loi sur les armes à feu ne seront
donc mise en application que graduellement. En vertu de la Loi,
et du Code criminel, ceux qui possèdent des armes à feu lors de la
date de référence, auront jusqu’au 1er janvier 2001 pour obtenir le
permis nécessaire et jusqu’au 1er janvier 2003 pour faire enregistrer leurs armes à feu. Les particuliers qui voudront acquérir des
armes à feu ou qui auront besoin d’obtenir des autorisations de
transport ou de port d’armes, ou les entreprises, pour leurs transactions se rapportant à des armes à feu, et divers autres, dont les
activités impliquent davantage que la simple possession, devront
préalablement avoir obtenu permis et certificats d’enregistrement.
Les règlements auront également un effet sur les importations
et les exportations d’armes à feu par les résidents du Canada et
par ceux qui n’y résident pas. Les dispositions qui auront un effet
sur les particuliers n’entreront pas en vigueur avant le 1er janvier 2001 toutefois. Jusqu’à cette date, l’importation d’armes à
feu par les particuliers sera principalement régie par les dispositions applicables du Tarif des douanes.
The Regulations will also affect the importation and exportation of firearms by residents and non-residents of Canada. The
provisions affecting individuals will not come into force, however, until January 1, 2001. Until then, the importation of firearms by individuals will be governed primarily by the relevant
provisions of the Customs Tariff.
1238
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
The Regulations implement the new program of universal licensing and registration for the possession of any firearm. However, firearms owners presently require a firearms acquisition
certificate (an “FAC”) in order to acquire a firearm, and the new
regulatory provisions for obtaining a licence to acquire firearms
are similar to those which now apply to obtaining an FAC. Restricted firearms must now be registered. Elements of the new
licensing and registration program are thus part of the current
law. The provisions for obtaining authorizations to transport and
authorizations to carry under the new law are likewise similar to
those which now apply to obtaining permits to carry restricted
weapons. Other new requirements, such as those which will apply
to the exportation of firearms by individuals, will add to the controls to which firearms owners will be subject. Automated processes and more uniform and consistent national standards will,
however, make some procedures easier for individual firearms
owners. For example, automated processes will make obtaining
authorizations to transport easier than the current process for obtaining permits to carry.
For a more detailed discussion of the anticipated impact of
these Regulations, please see the discussion of this issue in the
Regulatory Impact Analysis Statement included at the time of
prepublication, bearing in mind any changes made to the regulations after prepublication.
Toute cette réglementation met en œuvre le nouveau régime
universel de permis et d’enregistrement applicables à la possession d’une arme à feu, quelle qu’elle soit. Néanmoins les propriétaires d’armes à feu, à l’heure actuelle, doivent avoir obtenu une
autorisation d’acquisition d’arme à feu (une « AAAF ») pour
pouvoir acquérir une arme à feu. Les nouvelles dispositions applicables à l’obtention d’un permis permettant d’acquérir une
arme à feu sont semblables à celles qui s’appliquent actuellement
pour l’obtention d’une AAAF. Et les armes à feu à autorisation
restreintes doivent être enregistrées à l’heure actuelle. Des éléments du nouveau régime de permis et d’enregistrement sont
donc déjà présents dans le droit en vigueur présentement. Les
dispositions régissant l’obtention des autorisations de transport et
de port d’armes de la nouvelle législation sont, de même, semblables à celles qui sont applicables présentement en matière
d’obtention de permis de port d’armes à autorisation restreinte.
D’autres obligations, nouvelles, comme celles qui seront applicables en matière d’exportation d’armes à feu par des particuliers,
viendront renforcer les contrôles dont les propriétaires d’armes à
feu feront l’objet. L’informatisation et des normes nationales,
davantage uniformes et cohérentes, viendront, néanmoins, faciliter les choses pour certains particuliers propriétaires d’armes à
feu. Par exemple, l’informatique rendra l’obtention des autorisations de transport beaucoup plus facile que la procédure actuelle
d’obtention des permis de port d’arme.
Pour une analyse plus élaborée des effets anticipés de cette réglementation, on se reportera à l’analyse de ce point dans le Résumé de l’étude d’impact donné lors de la publication préalable,
en se rappelant les changements apportés aux règlements depuis.
Small Business Impact
Répercussions sur les petites entreprises
All businesses that deal in or possess firearms or other regulated weapons will be affected by the Regulations, including carriers who transport them. In 1996, there were 6,271 firearms
business permits issued under the existing Criminal Code provisions. The percentage of these businesses which fall within the
category of “small business” is unknown. The Firearms Act will
also apply to some businesses which are not subject to the current
Code provisions. The impact of the Regulations will be limited,
however, by the fact that most businesses that will be affected are
currently required to comply with similar conditions and requirements. Some of the new elements of the law, such as the provisions for obtaining authorizations to import and export, will add
to the administrative requirements on businesses. Other regulatory changes, such as the expanded prescribed purposes for which
a business may be licensed to possess prohibited firearms, weapons, devices or ammunition, will provide for additional business
opportunities and greater flexibility for existing operations.
Automated processes and more uniform standards will also seek
to minimize the impact of the new law, and could improve the
conditions for doing business in many cases.
Toutes les petites entreprises qui font le commerce des armes à
feu et des autres armes régies par la loi, ou qui en possèdent, seront touchées par les règlements, y compris les entreprises qui en
font le transport. En 1996, quelque 6 271 permis d’entreprises
d’armes à feu avaient été délivrés en vertu des dispositions du
Code criminel en vigueur à cette époque. Le nombre d’entreprises, parmi celles-ci, qui tombait dans la catégorie des « petites
entreprises » n’est pas connu. Et la Loi sur les armes à feu sera
également applicable à certaines entreprises que ne visent pas en
ce moment les dispositions du Code. Cependant l’effet des règlements sera limité, car la plupart des entreprises qui seront touchées sont déjà obligées, en ce moment, de se conformer à des
conditions et à des obligations similaires. Certains éléments nouveaux, il est vrai, comme les dispositions régissant l’obtention des
autorisations d’importation et d’exportation, viendront s’ajouter
aux obligations administratives des entreprises. D’autres changements apportés à la réglementation, comme le plus grand nombre
de motifs pour lesquels celle-ci permettra à une entreprise
d’obtenir un permis l’autorisant à posséder des armes à feu, diverses autres armes, des dispositifs et des munitions prohibés,
leurs offriront de nouvelles possibilités et régiront avec plus de
souplesse leurs activités présentes. L’informatique et des normes
plus uniformes pourront aussi, éventuellement, réduire les effets
de la nouvelle législation et de sa réglementation et, dans de
nombreux cas, améliorer les conditions d’exercice des activités
des entreprises.
Consultation
Consultations
Early notice was provided through the 1996 Federal Regulatory
Plan and the 1997 Federal Regulatory Plan.
Un préavis a été donné dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux de 1997.
1239
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-206
Extensive consultations on the development of these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular
the chief provincial and territorial firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor General, including the
Royal Canadian Mounted Police, Revenue Canada - Customs and
Excise, and the Department of Foreign Affairs and International
Trade, as well as other interested federal departments; representatives of police agencies; firearms user and industry groups, including the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body; health and safety groups; and,
groups representing women, victims of violence and others concerned about firearms control. The consultation process is ongoing, and will continue as the Regulations are implemented.
De vastes consultations relativement à l’élaboration des projets
de règlements ont été menées avec les autorités provinciales, notamment les chefs provinciaux et territoriaux des préposés aux
armes à feu, avec les ministères fédéraux qui participent à la mise
en œuvre de la nouvelle Loi, en particulier le ministère du Solliciteur général, Gendarmerie royale du Canada incluse, Revenu
Canada — Accises et Douanes, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, et avec d’autres ministères
fédéraux intéressés, avec les représentants des corps policiers, des
utilisateurs d’armes à feu et de l’industrie, dont le Groupe
d’utilisateurs d’armes à feu chargé par le ministre de la Justice
d’agir comme organisme de consultation, avec des groupes de
professionnels de la santé et de la sécurité et des groupes représentant les femmes, les victimes d’actes de violence et d’autres
personnes s’intéressant au contrôle des armes à feu. Les consultations se poursuivent et se poursuivront tout au long de la mise
en œuvre du Règlement.
Compliance Mechanism
Mécanisme de conformité
The combination of the Firearms Act and Part III of the Criminal Code provides for a comprehensive set of compliance
mechanisms. In regard to offences, the Firearms Act provides for
some offences dealing with such matters as false statements to
procure a licence, registration certificate or authorization, tampering with a licence, breach of a condition, operation of a shooting
club or shooting range without an approval, and, in section 112,
first-time failure to register. The Act also provides, in section 109, for an offence for a breach of the Regulations, where a
contravention of them has been made an offence under paragraph 117(o) of the Act. The Regulations contain a few such
offence provisions.
La Loi sur les armes à feu et la partie III du Code criminel,
réunies, forment ensemble un mécanisme complet de conformité.
En matière d’infractions, la Loi sur les armes à feu incrimine : les
fausses déclarations faites dans le but d’obtenir un permis, une
autorisation ou un certificat d’enregistrement, les falsifications de
permis, la violation de conditions, l’exploitation de club ou de
champ de tir sans approbation et, à l’article 112, l’omission, une
première fois, d’enregistrer. La Loi incrimine également, à
l’article 109, les contraventions aux dispositions réglementaires
lorsque ces contraventions sont érigées en infractions sur le fondement des pouvoirs conférés par l’alinéa 117o) de la même Loi.
On trouve effectivement dans les règlements quelques dispositions dont la violation doit être considérée comme une infraction.
Cependant, on trouvera la plupart des dispositions créant des
infractions, afin de soutenir la Loi et les règlements, dans la nouvelle partie III du Code criminel. À l’exception de l’article 112 de
la Loi sur les armes à feu, qui réprime une première omission
d’enregistrer, toutes les infractions se rapportant à la possession
d’une arme à feu sans permis, sans certificat d’enregistrement ou
sans autorisation, lorsqu’elle est requise, sont prévues à la partie III du Code, aux articles 91 à 95 notamment. Le paragraphe 86(2) du Code incrimine aussi la violation des règlements qui
sont pris en vertu de l’alinéa 117h) de la Loi au regard de
l’entreposage, de l’exposition, du transport, et du maniement des
armes à feu.
Most of the offence provisions which support the Act and the
Regulations are, however, contained in the new Part III of the
Criminal Code. Except for section 112 of the Firearms Act,
which applies to a first-time failure to register, all of the offence
provisions for possession of a firearm without a licence and registration certificate, and without an authorization where required,
are set out in Part III of the Code, in particular sections 91 to 95.
Subsection 86(2) of the Code also provides for an offence for a
contravention of those Regulations made under paragraph 117(h)
of the Act respecting the storage, display, transportation and
handling of firearms.
Coming into Force
Entrée en vigueur
The Regulations provide that they will come into force on October 1, 1998.
Il est prévu dans les règlements qu’ils enteront en vigueur le
1er octobre 1998.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice Commémoratif de l’est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1240
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-207
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-207
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-207 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Authorizations to Carry Restricted Firearms and
Certain Handguns Regulations
Règlement sur les autorisations de port d’armes à
feu à autorisation restreinte et de certaines armes
de poing
P.C. 1998-482
C.P. 1998-482
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Authorizations to
Carry Restricted Firearms and Certain Handguns Regulations,
substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament on November 27, 1996, which date is at least 30 sitting
days before the date of this Order;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 117 of the Firearms Acta, hereby makes the annexed Authorizations to Carry Restricted Firearms and Certain Handguns
Regulations.
24 mars 1998
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les autorisations de port
d’armes à feu à autorisation restreinte et de certaines armes de
poing, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque
chambre du Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est
antérieure d’au moins 30 jours de séance à la date du présent
décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 117 de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
sur les autorisations de port d’armes à feu à autorisation restreinte et de certaines armes de poing, ci-après.
AUTHORIZATIONS TO CARRY RESTRICTED
FIREARMS AND CERTAIN HANDGUNS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES AUTORISATIONS DE
PORT D’ARMES À FEU À AUTORISATION
RESTREINTE ET DE CERTAINES ARMES DE POING
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“holster” means a holster that can be worn on a belt or attached to
a body and that is equipped with a fastening device that can securely hold a firearm. (étui)
“prohibited handgun” means a handgun referred to in subsection 12(6) of the Act. (arme de poing prohibée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme de poing prohibée » Arme de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi. (prohibited handgun)
« étui » Étui qui peut se porter à la ceinture ou s’attacher au corps
et qui est muni d’une attache capable de bien retenir l’arme à
feu. (holster)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
PART 1
PARTIE 1
CIRCUMSTANCES IN WHICH AN INDIVIDUAL NEEDS
RESTRICTED FIREARMS OR PROHIBITED HANDGUNS
FOR THE PURPOSE OF SECTION 20 OF THE ACT
CAS DANS LESQUELS UN PARTICULIER A BESOIN
D’UNE ARME À FEU À AUTORISATION RESTREINTE OU
D’UNE ARME DE POING PROHIBÉE POUR
L’APPLICATION DE L’ARTICLE 20 DE LA LOI
Protection of Life
Protection de la vie
2. For the purpose of section 20 of the Act, the circumstances
in which an individual needs restricted firearms or prohibited
handguns to protect the life of that individual or of other individuals are where
(a) the life of that individual, or other individuals, is in imminent danger from one or more other individuals;
(b) police protection is not sufficient in the circumstances; and
(c) the possession of a restricted firearm or prohibited handgun
can reasonably be justified for protecting the individual or
other individuals from death or grievous bodily harm.
2. Pour l’application de l’article 20 de la Loi, un particulier a
besoin d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une arme
de poing prohibée pour protéger sa vie ou celle d’autrui lorsque
les conditions suivantes sont respectées :
a) une ou plusieurs personnes mettent en danger, de façon
imminente, sa vie ou celle d’autrui;
b) la protection de la police n’est pas suffisante dans les circonstances;
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
L.C. 1995, ch. 39
1241
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-207
c) la possession d’une telle arme peut se justifier de façon raisonnable pour sa protection ou celle d’autrui contre la mort ou
des lésions corporelles graves.
Lawful Profession or Occupation
Activité professionnelle légale
3. For the purpose of section 20 of the Act, the circumstances
in which an individual needs restricted firearms or prohibited
handguns for use in connection with his or her lawful profession
or occupation are where
(a) the individual’s principal activity is the handling, transportation or protection of cash, negotiable instruments or other
goods of substantial value, and firearms are required for the
purpose of protecting his or her life or the lives of other individuals in the course of that handling, transportation or protection activity;
(b) the individual is working in a remote wilderness area and
firearms are required for the protection of the life of that individual or of other individuals from wild animals; or
(c) the individual is engaged in the occupation of trapping in a
province and is licensed or authorized and trained as required
by the laws of the province.
3. Pour l’application de l’article 20 de la Loi, un particulier a
besoin d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une arme
de poing prohibée dans le cadre de son activité professionnelle
légale dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) sa principale activité est le maniement, le transport ou la
protection d’argent liquide, d’effets de commerce négociables
ou d’autres biens d’une valeur importante, et l’arme à feu est
requise pour protéger sa vie ou celle d’autrui dans le cadre de
cette activité;
b) il travaille dans une région sauvage éloignée, et l’arme à feu
est requise pour protéger sa vie ou celle d’autrui contre des
animaux sauvages;
c) il est trappeur de profession et détient les autorisations et la
formation requises par les lois de la province où il exerce cette
profession.
PART 2
PARTIE 2
AUTHORIZATIONS TO CARRY
AUTORISATIONS DE PORT
Issuance
Délivrance
4. A chief firearms officer shall not issue to an individual an
authorization to carry a particular restricted firearm or prohibited
handgun that is required in the circumstances described in section 2 or for the purpose described in paragraph 3(a) unless
(a) the individual has successfully completed training in firearms proficiency and the use of force; and
(b) the chief firearms officer determines that the particular restricted firearm or prohibited handgun is appropriate in those
circumstances or for that purpose.
4. Le contrôleur des armes à feu ne peut délivrer à un particulier une autorisation de port visant une arme à feu à autorisation
restreinte ou une arme de poing prohibée en particulier qui est
requise dans les circonstances visées à l’article 2 ou à la fin visée
à l’alinéa 3a) que si :
a) celui-ci a terminé avec succès la formation sur l’adresse au
tir et le recours à la force;
b) le contrôleur des armes à feu détermine que l’arme à feu en
question convient dans ces circonstances ou à cette fin.
Number of Firearms
Nombre d’armes feu
5. An authorization to carry may authorize the possession of
one or more restricted firearms or prohibited handguns for the
purposes of section 20 of the Act.
5. Pour l’application de l’article 20 de la Loi, l’autorisation de
port peut autoriser la possession d’une ou de plusieurs armes à
feu à autorisation restreinte ou armes de poing prohibées.
Conditions
Conditions
6. A chief firearms officer who issues an authorization to carry
shall attach to it the following conditions:
(a) if the individual is authorized to possess more than one restricted firearm or prohibited handgun for the purposes of section 20 of the Act, that the individual carry not more than one
of them at a time;
(b) that the restricted firearm or prohibited handgun be carried
in a holster;
(c) if the individual needs it for the purpose of a lawful profession or occupation, that the individual notify the chief firearm
officer if the individual ceases to be employed or engaged in
the lawful profession or occupation or changes employers; and
(d) if the individual requires it for the purpose described in
paragraph 3(a), that the individual wear a uniform.
6. Le contrôleur des armes à feu assortit l’autorisation de port
qu’il délivre des conditions suivantes :
a) si le particulier est autorisé à posséder plus d’une arme à feu
à autorisation restreinte ou arme de poing prohibée en application de l’article 20 de la Loi, il ne peut en porter qu’une à la
fois;
b) l’arme à feu à autorisation restreinte ou l’arme de poing
prohibée doit être portée dans un étui;
c) si le particulier en a besoin dans le cadre de son activité professionnelle légale, il est tenu d’aviser le contrôleur des armes
à feu s’il cesse d’exercer cette activité ou change d’employeur;
d) si le particulier en a besoin à la fin visée à l’alinéa 3a), il
doit porter un uniforme.
Revocation
Révocation
7. (1) A chief firearms officer who issues an individual’s
authorization to carry shall revoke it if
7. (1) Le contrôleur des armes à feu révoque l’autorisation de
port d’un particulier lorsque, selon le cas :
1242
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-207
(a) the individual’s licence to possess any of the firearms referred to in the authorization is revoked or reaches its expiry
date; or
(b) the chief firearms officer becomes aware that the individual’s physical or mental state has deteriorated to an extent that
may affect the safety of the individual or of any other person.
(2) A chief firearms officer who issues an individual’s authorization to carry for the purpose of a lawful profession or occupation shall revoke it if the individual ceases to be employed or
engaged in the lawful profession or occupation.
a) le permis autorisant ce dernier à posséder une des armes à
feu visées par l’autorisation est révoqué ou est expiré;
b) il apprend que l’état physique ou mental du particulier s’est
détérioré au point d’être susceptible de porter atteinte à sa sécurité ou à celle d’autrui.
(2) Le contrôleur des armes à feu révoque l’autorisation de port
d’un particulier délivrée pour l’exercice d’une activité professionnelle légale si celui-ci cesse d’exercer cette activité.
Notice of Refusal or Revocation
Notification du refus ou de la révocation
8. (1) If a chief firearms officer decides to refuse to issue an
authorization to carry or to revoke an authorization to carry, the
chief firearms officer shall give notice of the decision to the applicant for or holder of the authorization to carry.
(2) The notice must include reasons for the decision.
(3) A chief firearms officer need not disclose any information
the disclosure of which could endanger the safety of any person.
8. (1) Le contrôleur des armes à feu notifie à l’intéressé sa décision de refuser de délivrer l’autorisation de port ou de la révoquer.
9. (1) A notice of a decision to refuse to issue an authorization
to carry is sufficiently given if the notice is addressed to the applicant for the authorization to carry at their address that is set out
in the application for the authorization or, if the individual has
advised the chief firearms officer of a change of that address, at
the new address, and it is
(a) sent by mail; or
(b) transmitted by electronic means that can produce a paper
record.
(2) A notice of a decision to revoke an authorization to carry is
sufficiently given if the notice is addressed to the holder of the
authorization at their address that is set out in the application for
the authorization or, if the individual has advised the chief firearms officer of a change of that address, at the new address, and
the notice is
(a) delivered personally, at any time that is reasonable in the
circumstances;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by electronic means that can produce a paper
record.
(3) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) on the day of transmission, if sent by electronic means.
COMING INTO FORCE
10. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1234, following
SOR/98-206.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
(2) La notification énonce les motifs de la décision.
(3) Le contrôleur des armes à feu n’est pas tenu de communiquer des renseignements qui pourraient menacer la sécurité d’une
personne.
9. (1) La notification de la décision de refuser de délivrer
l’autorisation de port est dûment transmise si elle est adressée au
demandeur, à l’adresse indiquée dans la demande d’autorisation
ou, dans le cas où le contrôleur des armes à feu a reçu avis d’un
changement de cette adresse, à la nouvelle adresse, et si elle est,
selon le cas :
a) envoyée par la poste;
b) expédiée par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier.
(2) La notification de la décision de révoquer l’autorisation de
port est dûment transmise si elle est adressée au titulaire, à
l’adresse indiquée dans la demande d’autorisation ou, dans le cas
où le contrôleur des armes à feu a reçu avis d’un changement de
cette adresse, à la nouvelle adresse, et si elle est, selon le cas :
a) remise en mains propres à toute heure convenable;
b) envoyée par courrier recommandé ou poste certifiée ou par
messager;
c) expédiée par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier.
(3) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) le jour de sa transmission, si elle est expédiée par un moyen
électronique.
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1234, suite au
DORS/98-206.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1243
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-208
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-208
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-208 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Special Authority to Possess Regulations (Firearms
Act)
Règlement sur la possession autorisée dans des cas
particuliers (Loi sur les armes à feu)
P.C. 1998-483
C.P. 1998-483
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Special Authority
to Possess Regulations (Firearms Act), substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament on October 30,
1997, which date is at least 30 sitting days before the date of this
Order;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(i), (k) and (m) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Special Authority to Possess Regulations (Firearms Act).
24 mars 1998
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur la possession autorisée dans des
cas particuliers (Loi sur les armes à feu), conforme en substance
au texte ci-après, devant chaque chambre du Parlement le 30 octobre 1997, laquelle date est antérieure d’au moins 30 jours de
séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117i), k) et m) de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur la possession autorisée dans des cas particuliers
(Loi sur les armes à feu), ci-après.
SPECIAL AUTHORITY TO POSSESS
REGULATIONS (FIREARMS ACT)
RÈGLEMENT SUR LA POSSESSION AUTORISÉE DANS
DES CAS PARTICULIERS (LOI SUR LES ARMES À FEU)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“approved verifier” has the same meaning as in the Conditions of
Transferring Firearms and other Weapons Regulations.
(vérificateur autorisé)
“verify” has the same meaning as in the Conditions of Transferring Firearms and other Weapons Regulations. (vérifier)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« vérificateur autorisé » S’entend au sens du Règlement sur les
conditions visant la cession des armes à feu et autres armes.
(approved verifier)
« vérifier » S’entend au sens du Règlement sur les conditions
visant la cession des armes à feu et autres armes. (verify)
PART 1
PARTIE 1
MANUFACTURE AND TRANSFER OF REPLICA FIREARMS
FABRICATION ET CESSION DE RÉPLIQUES
Manufacture without Licence
Fabrication sans permis
2. (1) An individual or business may, without a licence, manufacture a replica firearm in performance of a contract to supply
the holder of a licence issued for any of the prescribed purposes
listed in paragraph 22(f) of the Firearms Licences Regulations.
(2) The individual or business may transfer the replica firearm
only to the licence holder with whom the contract described in
subsection (1) was entered into.
2. (1) Les particuliers et les entreprises peuvent, sans être titulaires d’un permis, fabriquer aux termes d’un contrat des répliques pour approvisionner le titulaire d’un permis délivré à l’une
ou l’autre des fins visées à l’alinéa 22f) du Règlement sur les
permis d’armes à feu.
(2) Les particuliers et les entreprises ne peuvent céder les répliques qu’ils ont fabriquées qu’au titulaire de permis qui est partie
au contrat visé au paragraphe (1).
Obligations of Manufacturer
Responsabilités du fabricant
3. The manufacturer referred to in section 2 shall
(a) if the manufacturer is a business, designate at least one individual at the place of manufacture who is responsible for the
use, storage and handling of the replica firearm;
3. Le fabricant visé à l’article 2 :
a) désigne sur les lieux de fabrication au moins une personne
responsable de l’usage, de l’entreposage et du maniement des
répliques, dans le cas où le fabricant est une entreprise;
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
1244
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-208
(b) keep a record with respect to replica firearms manufactured
or transferred that includes
(i) a description of each replica firearm,
(ii) the date of manufacture and the date of transfer of each
replica firearm,
(iii) the quantity transferred, and
(iv) the name, address, telephone number and licence number of the holder of the licence referred to in subsection 2(2);
and
(c) make the records available to a chief firearms officer on request.
b) tient un registre qui contient, à l’égard des répliques qui sont
fabriquées ou cédées, les renseignements suivants :
(i) une description de chaque réplique,
(ii) la date de la fabrication et la date de la cession de chaque
réplique,
(iii) le nombre de répliques cédées,
(iv) les nom, adresse, numéro de téléphone et numéro de
permis du titulaire de permis visé au paragraphe 2(2);
c) met le registre à la disposition du contrôleur des armes à feu
lorsqu’il le demande.
Storage
Entreposage
4. The individual or business referred to in subsection 2(1) by
whom a replica firearm is manufactured shall ensure that the replica firearm is stored in the manner set out in section 5.
5. Replica firearms shall be stored in a container, receptacle,
vault, safe or room that is kept securely locked and that is constructed so that it cannot readily be broken open or into.
4. Les particuliers et les entreprises visés au paragraphe 2(1)
doivent veiller à ce que les répliques qu’ils fabriquent soient entreposées conformément à l’article 5.
5. Les répliques doivent être entreposées dans un contenant, un
compartiment, une chambre forte, un coffre-fort ou une pièce qui
sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on
ne peut les forcer facilement.
PART 2
PARTIE 2
TEMPORARY TRANSFERS OF REPLICA FIREARMS
CESSION TEMPORAIRE DE RÉPLIQUES
Interpretation
Définitions
6. The definitions in this section apply in this Part.
“transferee” means the person to whom a replica firearm is transferred under section 8. (cessionnaire)
“transferor” means
(a) any individual or business who was in lawful possession
of a replica firearm on commencement day;
(b) the holder of a licence issued for any of the prescribed
purposes listed in paragraph 22(f) of the Firearms Licences
Regulations; and
(c) a chief firearms officer. (cédant)
6. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« cédant » S’entend :
a) du particulier ou de l’entreprise qui a légalement en sa
possession une réplique à la date de référence;
b) du titulaire d’un permis délivré à l’une ou l’autre des fins
visées à l’alinéa 22f) du Règlement sur les permis d’armes à
feu;
c) du contrôleur des armes à feu. (transferor)
« cessionnaire » La personne à qui est cédée une réplique aux
termes de l’article 8. (transferee)
Application
Application
7. This Part applies to a transfer as defined in subsection 84(1)
of the Criminal Code, other than by sale, bartering or giving.
7. La présente partie s’applique aux cessions au sens du paragraphe 84(1) du Code criminel, autres que la vente, l’échange et
le don.
Transfer
Cession
8. A transferor may transfer a replica firearm to a transferee,
whether or not the transferee holds a licence to acquire replica
firearms, who is
(a) acting in the course of his or her duties or employment in
motion picture, television, video or theatrical production or in
publishing activities; or
(b) an instructor who is designated by a chief firearms officer
in accordance with section 7 of the Act and who is acting in his
or her capacity as an instructor under that section.
8. Un cédant peut céder une réplique à un cessionnaire, que ce
dernier soit ou non titulaire d’un permis d’acquisition d’une réplique, dans les cas suivants :
a) le cessionnaire agit dans le cadre de ses fonctions relatives à
une production cinématographique, télévisuelle, vidéo ou
théâtrale ou à des activités d’édition;
b) le cessionnaire est un instructeur désigné par le contrôleur
des armes à feu aux termes de l’article 7 de la Loi et agit dans
le cadre de ses fonctions.
Obligations of Transferor
Responsabilités du cédant
9. A transferor shall
(a) if the transferee is a business, ensure that the transferee
designates at least one individual at the work place who is responsible for the use, storage and handling of the replica firearm;
9. Le cédant :
a) veille à ce que le cessionnaire désigne au lieu de travail au
moins une personne responsable de l’usage, de l’entreposage et
du maniement des répliques, dans le cas où le cessionnaire est
une entreprise;
1245
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-208
(b) ensure that the transferee is informed of
(i) the provisions of these Regulations, and
(ii) the offence provisions of the Act and the Criminal Code
relating to replica firearms and imitation firearms;
(c) keep a record with respect to replica firearms transferred
that includes
(i) a description of each replica firearm,
(ii) the date of the transfer,
(iii) the quantity transferred, and
(iv) the name, address and telephone number of the transferee; and
(d) make the records available to a chief firearms officer on request.
b) veille à ce que le cessionnaire soit informé :
(i) des dispositions du présent règlement,
(ii) des dispositions de la Loi et du Code criminel créant des
infractions à l’égard des répliques et des fausses armes à feu;
c) tient un registre qui contient, à l’égard des répliques qui sont
cédées, les renseignements suivants :
(i) une description de chaque réplique,
(ii) la date de la cession de chaque réplique,
(iii) le nombre de répliques cédées,
(iv) les nom, adresse et numéro de téléphone du cessionnaire;
d) met le registre à la disposition du contrôleur des armes à feu
lorsqu’il le demande.
Obligations of Transferee or Designated Person
Responsabilités du cessionnaire ou de la personne désignée
10. The transferee or, if a person is designated under paragraph 9(a), that person shall
(a) provide a signed statement to the transferor indicating that
the requirements of paragraph 9(b) have been met; and
(b) keep a record of
(i) the quantity and the description of replica firearms at the
work place, and
(ii) the date on which each replica firearm was received.
10. Le cessionnaire ou, le cas échéant, la personne désignée
aux termes de l’alinéa 9a) :
a) fournit au cédant une attestation écrite portant que les exigences de l’alinéa 9b) ont été remplies;
b) tient un registre qui contient les renseignements suivants :
(i) le nombre de répliques se trouvant au lieu de travail ainsi
qu’une description de celles-ci,
(ii) la date de réception de chaque réplique.
Period of Transfer
Durée de la cession
11. The period of the transfer shall not exceed one year, but a
transfer may be extended for a further period of up to one year if
the transferor updates the information described in section 9 and
verifies that the transferee is in compliance with paragraph 9(a).
11. La durée de la cession ne peut excéder un an, mais elle peut
être prolongée pour une période d’au plus un an si le cédant tient
à jour les renseignements visés à l’article 9 et veille à ce que le
cessionnaire se conforme à l’alinéa 9a).
Storage
Entreposage
12. The transferee shall ensure that the replica firearms are
stored in the manner set out in section 5.
12. Le cessionnaire doit veiller à ce que les répliques soient
entreposées conformément à l’article 5.
PART 3
PARTIE 3
POSSESSION OF CERTAIN PROHIBITED FIREARMS
POSSESSION DE CERTAINES ARMES À FEU PROHIBÉES
13. An individual who holds a licence authorizing the possession of a prohibited firearm, other than a handgun referred to in
subsection 12(6) of the Act, may be authorized by a chief firearms officer to possess such a firearm in the circumstances set out
in subsection 14(1) or (2).
14. (1) The chief firearms officer of the province in which the
following activities are to take place may, if the safety of any
person will not be endangered, authorize the possession of a firearm referred to in section 13 at a shooting range and in the course
of transporting the firearm by a route that is, in all the circumstances, reasonably direct between the place authorized under
section 17 of the Act with respect to that firearm and the shooting
range
(a) in the case of an automatic firearm, if it is being used for
test firing or demonstration purposes on an occasional basis, at
a shooting range maintained by the Minister of National Defence under the National Defence Act; and
(b) in the case of any other prohibited firearm, if it is being
used for test firing or demonstration purposes or for target
shooting or competitive events, on an occasional basis, at a
shooting range approved under section 29 of the Act or
13. Le particulier titulaire d’un permis autorisant la possession
d’une arme à feu prohibée, autre qu’une arme de poing visée au
paragraphe 12(6) de la Loi, peut être autorisé par le contrôleur des
armes à feu à posséder une telle arme dans les cas prévus aux
paragraphes 14(1) et (2).
14. (1) Le contrôleur des armes à feu de la province où les activités suivantes sont prévues peut, pourvu que la sécurité de quiconque ne soit pas menacée, autoriser la possession d’une arme à
feu visée à l’article 13 à un champ de tir et au cours du transport
selon un itinéraire qu’il est raisonnable, dans toutes les circonstances, de considérer comme direct entre le lieu autorisé quant à
cette arme selon l’article 17 de la Loi et le champ de tir, si :
a) dans le cas d’une arme automatique, elle est utilisée à
l’occasion pour des tirs d’essai ou des démonstrations à un
champ de tir entretenu par le ministre de la Défense nationale
en vertu de la Loi sur la défense nationale;
b) dans le cas de toute autre arme à feu prohibée, elle est utilisée à l’occasion pour des tirs d’essai, des démonstrations, le tir
à la cible ou des compétitions de tir à un champ de tir agréé en
vertu de l’article 29 de la Loi ou entretenu par le ministre de la
Défense nationale en vertu de la Loi sur la défense nationale.
1246
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-208
maintained by the Minister of National Defence under the National Defence Act.
(2) The chief firearms officer of the province in which the individual referred to in section 13 resides may, if the safety of any
person will not be endangered, authorize the possession of a firearm referred to in that section in the course of transporting the
firearm by a route that, in all the circumstances, is reasonably
direct between the place authorized under section 17 of the Act
with respect to that firearm and a customs office if the firearm is
being used on an occasional basis at an event outside of Canada.
15. An individual who holds a licence authorizing the possession of a prohibited firearm may be authorized by the chief firearms officer of the province in which the individual resides to
possess such a firearm in the course of transporting it by a route
that is, in all the circumstances, reasonably direct between the
place authorized under section 17 of the Act with respect to that
firearm and the location of an approved verifier for the purpose of
verification.
(2) Le contrôleur des armes à feu de la province de résidence
du particulier visé à l’article 13 peut, pourvu que la sécurité de
quiconque ne soit pas menacée, autoriser la possession d’une
arme à feu visée à cet article au cours de son transport selon un
itinéraire qu’il est raisonnable, dans toutes les circonstances, de
considérer comme direct entre le lieu autorisé selon l’article 17 de
la Loi quant à cette arme et le bureau de douane, si l’arme à feu
est utilisée à l’occasion pour un événement à l’étranger.
15. Le contrôleur des armes à feu de la province de résidence
du particulier titulaire d’un permis autorisant la possession d’une
arme à feu prohibée peut autoriser celui-ci à posséder une telle
arme au cours de son transport, aux fins de vérification, selon un
itinéraire qu’il est raisonnable, dans toutes les circonstances, de
considérer comme direct entre le lieu autorisé selon l’article 17 de
la Loi quant à cette arme et le lieu où se trouve le vérificateur
autorisé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
16. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1234, following
SOR/98-206.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
16. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1234, suite au
DORS/98-206.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1247
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-209
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-209 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Storage, Display, Transportation and Handling of
Firearms by Individuals Regulations
Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le
transport et le maniement des armes à feu par des
particuliers
P.C. 1998-484
C.P. 1998-484
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Storage, Display, Transportation and Handling of Firearms by Individuals Regulations,
substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament on November 27, 1996 and October 30, 1997, which
dates are at least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(h), (i) and (o) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Storage, Display, Transportation and Handling of Firearms by Individuals Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le
transport et le maniement des armes à feu par des particuliers,
conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre
du Parlement le 27 novembre 1996 et le 30 octobre 1997, lesquelles dates sont antérieures d’au moins 30 jours de séance à la date
du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117h), i) et o) de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur l’entreposage, l’exposition, le transport et le maniement des armes à feu par des particuliers, ci-après.
STORAGE, DISPLAY, TRANSPORTATION
AND HANDLING OF FIREARMS BY
INDIVIDUALS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ENTREPOSAGE, L’EXPOSITION,
LE TRANSPORT ET LE MANIEMENT DES ARMES À
FEU PAR DES PARTICULIERS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“muzzle-loading firearm” does not include a handgun. (arme à
feu à chargement par la bouche)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“post” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Canada
Post Corporation Act. (poster)
“secure locking device” means a device
(a) that can only be opened or released by the use of an
electronic, magnetic or mechanical key or by setting the device in accordance with an alphabetical or numerical combination; and
(b) that, when applied to a firearm, prevents the firearm from
being discharged. (dispositif de verrouillage sécuritaire)
“transmit by post” has the same meaning as in subsection 2(1) of
the Canada Post Corporation Act. (transmission postale)
“unattended”, in respect of a vehicle, means that the vehicle is not
under the direct and immediate supervision of a person who is
18 years of age or older or to whom a licence has been issued
under the Act. (non surveillé)
“unloaded”, in respect of a firearm, means that any propellant,
projectile or cartridge that can be discharged from the firearm
is not contained in the breech or firing chamber of the firearm
nor in the cartridge magazine attached to or inserted into the
firearm. (non chargée)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu à chargement par la bouche » Ne vise pas les armes
de poing. (muzzle-loading firearm)
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« dispositif de verrouillage sécuritaire » Dispositif qui :
a) d’une part, ne peut être ouvert ou déverrouillé qu’au
moyen d’une clef électronique, magnétique ou mécanique ou
d’une combinaison alphabétique ou numérique;
b) d’autre part, une fois fixé à une arme à feu, l’empêche de
tirer. (secure locking device)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« non chargée » Se dit de l’arme à feu dont la culasse, la chambre
et le chargeur qui y est fixé ou inséré ne contiennent ni propulsif, ni projectile, ni cartouche qu’elle peut tirer. (unloaded)
« non surveillé » Se dit du véhicule qui n’est pas sous la surveillance directe d’une personne âgée d’au moins 18 ans ou du
titulaire d’un permis délivré en vertu de la Loi. (unattended)
« poster » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la
Société canadienne des postes. (post)
« transmission postale » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de
la Loi sur la Société canadienne des postes. (transmit by post)
« véhicule » Moyen de transport terrestre, aérien ou par eau.
(vehicle)
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
1248
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
“vehicle” means any conveyance that is used for transportation by
water, land or air. (véhicule)
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) These Regulations do not apply to members of any of the
following classes of persons who are acting in the course of their
duties or for the purposes of their employment:
(a) peace officers;
(b) members of the Canadian Forces or of the armed forces of a
state other than Canada who are attached or seconded to any of
the Canadian Forces;
(c) persons training to become police officers or peace officers
under the control and supervision of
(i) a police force, or
(ii) a police academy or similar institution designated by the
Attorney General of Canada or the lieutenant governor in
council of a province;
(d) members of a visiting force, within the meaning of section 2 of the Visiting Forces Act, who are authorized under
paragraph 14(a) of that Act to possess and carry explosives,
ammunition and firearms;
(e) persons or members of a class of persons employed in the
public service of Canada or by the government of a province or
municipality who are prescribed by the regulations made by the
Governor in Council under Part III of the Criminal Code to be
public officers; and
(f) chief firearms officers or firearms officers.
2. (1) Le présent règlement ne s’applique pas aux personnes
suivantes lorsqu’elles agissent dans le cadre de leurs fonctions :
a) les agents de la paix;
b) les membres des Forces canadiennes ou des forces armées
d’un État étranger affectées ou prêtées à celles-ci;
c) les personnes qui reçoivent la formation pour devenir agents
de la paix ou officiers de police sous l’autorité et la surveillance :
(i) soit d’une force policière,
(ii) soit d’une école de police ou d’une institution semblable
désignées par le procureur général du Canada ou par le lieutenant-gouverneur en conseil d’une province;
d) les membres des forces étrangères présentes au Canada, au
sens de l’article 2 de la Loi sur les forces étrangères présentes
au Canada, qui sont autorisés, en vertu de l’alinéa 14a) de
cette loi, à détenir et à porter des explosifs, munitions et armes
à feu;
e) les personnes ou les membres d’une catégorie de personnes
qui sont des employés des administrations publiques fédérales,
provinciales ou municipales et qui sont désignés comme fonctionnaire publics par les règlements d’application de la partie III du Code criminel pris par le gouverneur en conseil;
f) les contrôleurs des armes à feu et les préposés aux armes à
feu.
(2) Le présent règlement ne s’applique pas au transport et au
maniement d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une
arme de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi par un particulier — en conformité avec une autorisation délivrée en vertu de
l’article 20 de la Loi et les conditions y afférentes — qui la porte :
a) soit pour protéger sa vie ou celle d’autrui;
b) soit pour usage dans le cadre de son activité professionnelle
légale.
(2) These Regulations do not apply to the transportation or
handling of a restricted firearm, or a handgun referred to in subsection 12(6) of the Act, by an individual in accordance with an
authorization issued under section 20 of the Act, including any
conditions attached to the authorization, who is carrying it
(a) to protect the life of that individual or of other individuals;
or
(b) for use in connection with his or her lawful profession or
occupation.
(3) Sections 5 to 14 do not apply to firearms when they are
used or handled by individuals in the course of any of the following activities when they are lawful:
(a) hunting and target shooting;
(b) participating in a course in the safe handling and use of
firearms;
(c) controlling predators or other animals; and
(d) participating in parades, pageants or historical reenactments.
(4) For greater certainty, sections 5 to 14 do not apply to firearms that are used or handled by an individual in the course of
hunting from a vehicle in a given location in circumstances in
which it is lawful for that individual to hunt from that vehicle in
that location.
(5) Sections 5 to 13 do not apply to antique firearms.
3. These Regulations do not apply to the storage and transportation of a non-restricted firearm in the course of transmission by
post within Canada from the time the non-restricted firearm is
posted to the time it is delivered to the addressee or returned to
(3) Les articles 5 à 14 ne s’appliquent pas aux armes à feu utilisées ou maniées par des particuliers dans le cadre de l’une ou
l’autre des activités suivantes lorsque celles-ci sont légales :
a) la chasse et le tir à la cible;
b) la présence à un cours portant sur le maniement et l’usage
sécuritaires des armes à feu;
c) le contrôle des prédateurs ou d’autres animaux;
d) la participation à des défilés, ou à des tableaux ou reconstitutions historiques.
(4) Il est entendu que les articles 5 à 14 ne s’appliquent pas aux
armes à feu utilisées ou maniées par un particulier qui chasse à un
endroit donné à bord d’un véhicule, lorsqu’il est légal de le faire
de ce véhicule et à cet endroit.
(5) Les articles 5 à 13 ne s’appliquent pas aux armes à feu historiques.
3. Le présent règlement ne s’applique pas à l’entreposage et au
transport d’armes à feu sans restrictions en cours de transmission
postale au Canada depuis le moment où elles sont postées jusqu’à
celui où elles sont livrées au destinataire ou retournées à
1249
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
the sender, within the meaning of subsections 2(2) and (3) of the
Canada Post Corporation Act.
4. These Regulations do not apply to the storage and display of
firearms that are being stored and displayed in accordance with
the Gun Shows Regulations.
l’expéditeur, au sens des paragraphes 2(2) et (3) de la Loi sur la
Société canadienne des postes.
4. Le présent règlement ne s’applique pas à l’entreposage et à
l’exposition des armes à feu qui sont entreposées et exposées
conformément au Règlement sur les expositions d’armes à feu.
STORAGE OF NON-RESTRICTED FIREARMS
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS
5. (1) An individual may store a non-restricted firearm only if
(a) it is unloaded;
(b) it is
(i) rendered inoperable by means of a secure locking device,
(ii) rendered inoperable by the removal of the bolt or boltcarrier, or
(iii) stored in a container, receptacle or room that is kept securely locked and that is constructed so that it cannot readily
be broken open or into; and
(c) it is not readily accessible to ammunition, unless the ammunition is stored, together with or separately from the firearm,
in a container or receptacle that is kept securely locked and that
is constructed so that it cannot readily be broken open or into.
(2) Paragraph (1)(b) does not apply to any individual who
stores a non-restricted firearm temporarily if the individual reasonably requires it for the control of predators or other animals in
a place where it may be discharged in accordance with all applicable Acts of Parliament and of the legislature of a province,
regulations made under such Acts, and municipal by-laws.
(3) Paragraphs (1)(b) and (c) do not apply to an individual who
stores a non-restricted firearm in a location that is in a remote
wilderness area that is not subject to any visible or otherwise reasonably ascertainable use incompatible with hunting.
STORAGE OF RESTRICTED FIREARMS
6. An individual may store a restricted firearm only if
(a) it is unloaded;
(b) it is
(i) rendered inoperable by means of a secure locking device
and stored in a container, receptacle or room that is kept securely locked and that is constructed so that it cannot readily
be broken open or into, or
(ii) stored in a vault, safe or room that has been specifically
constructed or modified for the secure storage of restricted
firearms and that is kept securely locked; and
(c) it is not readily accessible to ammunition, unless the ammunition is stored, together with or separately from the firearm,
in
(i) a container or receptacle that is kept securely locked and
that is constructed so that it cannot readily be broken open or
into, or
(ii) a vault, safe or room that has been specifically constructed or modified for the secure storage of restricted firearms and that is kept securely locked.
1250
5. (1) Le particulier ne peut entreposer une arme à feu sans
restrictions que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est, selon le cas :
(i) rendue inopérante par un dispositif de verrouillage sécuritaire,
(ii) rendue inopérante par l’enlèvement de son verrou ou de
sa glissière,
(iii) entreposée dans un contenant, un compartiment ou une
pièce qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits
de façon qu’on ne peut les forcer facilement;
c) elle ne se trouve pas à proximité de munitions, à moins que
celles-ci ne soient entreposées — avec ou sans l’arme à feu —
dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien
verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne peut les
forcer facilement.
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas au particulier qui entrepose
temporairement une arme à feu sans restrictions, s’il en a besoin
de façon raisonnable pour la lutte contre des prédateurs ou
d’autres animaux à un endroit où il est permis de tirer au moyen
de l’arme à feu selon les lois et règlements fédéraux et provinciaux et les règlements municipaux applicables.
(3) Les alinéas (1)b) et c) ne s’appliquent pas au particulier qui
entrepose une arme à feu sans restrictions dans un lieu se trouvant
dans une région sauvage qui ne fait l’objet d’aucun usage apparent — ou raisonnablement identifiable — qui soit incompatible
avec la chasse.
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU À AUTORISATION RESTREINTE
6. Le particulier ne peut entreposer une arme à feu à autorisation restreinte que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est, selon le cas :
(i) rendue inopérante par un dispositif de verrouillage sécuritaire et entreposée dans un contenant, un compartiment ou
une pièce qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne peut les forcer facilement,
(ii) entreposée dans une chambre forte, un coffre-fort ou une
pièce qui ont été construits ou modifiés expressément pour
l’entreposage sécuritaire des armes à feu à autorisation restreinte et qui sont gardés bien verrouillés;
c) elle ne se trouve pas à proximité de munitions, à moins que
celles-ci ne soient entreposées, avec ou sans l’arme à feu :
(i) soit dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne
peut les forcer facilement,
(ii) soit dans une chambre forte, un coffre-fort ou une pièce
qui ont été construits ou modifiés expressément pour
l’entreposage sécuritaire des armes à feu à autorisation restreinte et qui sont gardés bien verrouillés.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
STORAGE OF PROHIBITED FIREARMS
7. An individual may store a prohibited firearm only if
(a) it is unloaded;
(b) it is
(i) rendered inoperable by means of a secure locking device
and stored in a container, receptacle or room that is kept securely locked and that is constructed so that it cannot readily
be broken open or into, and, if the prohibited firearm is an
automatic firearm that has a removable bolt or bolt-carrier,
the bolt or bolt-carrier is removed and stored in a room that
is different from the room in which the automatic firearm is
stored, that is kept securely locked and that is constructed so
that it cannot readily be broken open or into, or
(ii) stored in a vault, safe or room that has been specifically
constructed or modified for the secure storage of prohibited
firearms and that is kept securely locked; and
(c) it is not readily accessible to ammunition, unless the ammunition is stored, together with or separately from the firearm,
in
(i) a container or receptacle that is kept securely locked and
that is constructed so that it cannot readily be broken open or
into, or
(ii) a vault, safe or room that has been specifically constructed or modified for the secure storage of prohibited
firearms and that is kept securely locked.
DISPLAY OF NON-RESTRICTED FIREARMS
8. An individual may display a non-restricted firearm only if it
(a) is unloaded;
(b) is rendered inoperable by means of a secure locking device
or is in a container, receptacle or room that is kept securely
locked and that is constructed so that it cannot readily be broken open or into; and
(c) is not displayed with and is not readily accessible to ammunition that can be discharged from it.
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU PROHIBÉES
7. Le particulier ne peut entreposer une arme à feu prohibée
que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est, selon le cas :
(i) rendue inopérante par un dispositif de verrouillage sécuritaire et entreposée dans un contenant, un compartiment ou
une pièce qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne peut les forcer facilement et, s’il
s’agit d’une arme automatique dont le verrou ou la glissière
peut être enlevé, le verrou ou la glissière est enlevé et entreposé dans une pièce — distincte de celle où l’arme est entreposée — qui est gardée bien verrouillée et est construite de
façon qu’on ne peut la forcer facilement,
(ii) entreposée dans une chambre forte, un coffre-fort ou une
pièce qui ont été construits ou modifiés expressément pour
l’entreposage sécuritaire des armes à feu prohibées et qui
sont gardés bien verrouillés;
c) elle ne se trouve pas à proximité de munitions, à moins que
celles-ci ne soient entreposées, avec ou sans l’arme à feu :
(i) soit dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de façon qu’on ne
peut les forcer facilement,
(ii) soit dans une chambre forte, un coffre-fort ou une pièce
qui ont été construits ou modifiés expressément pour
l’entreposage sécuritaire des armes à feu prohibées et qui
sont gardés bien verrouillés.
EXPOSITION DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS
8. Le particulier ne peut exposer une arme à feu sans restrictions que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire ou se trouve dans un contenant, un compartiment ou
une pièce qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits
de façon qu’on ne peut les forcer facilement;
c) elle n’est pas exposée avec des munitions qu’elle peut tirer
ni ne se trouve à proximité de celles-ci.
DISPLAY OF RESTRICTED FIREARMS
AND PROHIBITED FIREARMS
EXPOSITION DES ARMES À FEU À AUTORISATION RESTREINTE
OU DES ARMES À FEU PROHIBÉES
9. (1) An individual may display a restricted firearm or a prohibited firearm in a dwelling-house only if
(a) the restricted firearm or prohibited firearm is unloaded;
(b) the restricted firearm or prohibited firearm is rendered inoperable by means of a secure locking device;
(c) the restricted firearm or prohibited firearm is securely attached to a non-portable structure in such a manner that it cannot readily be removed;
(d) the restricted firearm or prohibited firearm is not displayed
with and is not readily accessible to ammunition that can be
discharged from it; and
(e) in the case of an automatic firearm that has a removable
bolt or bolt-carrier, the bolt or bolt-carrier is removed and
stored in a room that is different from the room in which the
automatic firearm is displayed, that is kept securely locked and
that is constructed so that it cannot readily be broken open or
into.
9. (1) Le particulier ne peut exposer une arme à feu à autorisation restreinte ou une arme à feu prohibée dans une maison
d’habitation que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) elle est bien assujettie à une structure non portative de manière qu’on ne peut l’enlever facilement;
d) elle n’est pas exposée avec des munitions qu’elle peut tirer
ni ne se trouve à proximité de celles-ci;
e) s’il s’agit d’une arme automatique dont le verrou ou la glissière peut être enlevé, le verrou ou la glissière est enlevé et entreposé dans une pièce — distincte de celle où l’arme est entreposée — qui est gardée bien verrouillée et qui est construite de
façon qu’on ne peut la forcer facilement.
1251
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
(2) An individual may display a restricted firearm in a place
other than a dwelling-house only if it
(a) is unloaded;
(b) is rendered inoperable by means of a secure locking device;
(c) is, subject to subsection (4), securely attached to a structure
on which it is displayed by a chain, metal cable or similar device in such a manner that the restricted firearm cannot readily
be removed; and
(d) is not displayed with and is not readily accessible to ammunition that can be discharged from it, unless the ammunition
is displayed in a container or receptacle that is kept securely
locked and that is constructed so that it cannot readily be broken open or into.
(3) An individual may display a prohibited firearm in a place
other than a dwelling-house only if
(a) the prohibited firearm is unloaded;
(b) the prohibited firearm is rendered inoperable by means of a
secure locking device;
(c) the prohibited firearm is, subject to subsection (4), securely
attached to a structure on which it is displayed by a chain,
metal cable or similar device in such a manner that the prohibited firearm cannot readily be removed;
(d) the prohibited firearm is not displayed with and is not readily accessible to ammunition that can be discharged from it,
unless the ammunition is displayed in a container or receptacle
that is kept securely locked and that is constructed so that it
cannot readily be broken open or into; and
(e) in the case of an automatic firearm that has a removable
bolt or bolt-carrier, the bolt or bolt-carrier is removed and
stored in a room that is different from the room in which the
automatic firearm is displayed, that is kept securely locked and
that is constructed so that it cannot readily be broken open or
into.
(4) Paragraphs (2)(c) and (3)(c) do not apply if the firearm is
detached from the structure so that the firearm may be handled by
a person under the direct and immediate supervision of the individual displaying it.
TRANSPORTATION OF NON-RESTRICTED FIREARMS
10. (1) An individual may transport a non-restricted firearm
only if
(a) except in the case of a muzzle-loading firearm that is being
transported between hunting sites, it is unloaded; and
(b) in the case of a muzzle-loading firearm that is being transported between hunting sites, its firing cap or flint is removed.
(2) Subject to subsection (3), an individual may transport a
non-restricted firearm in an unattended vehicle only if
(a) when the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the non-restricted firearm
is in that trunk or compartment and the trunk or compartment is
securely locked; and
(b) when the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the non-restricted
firearm is not visible from outside the vehicle and the vehicle,
or the part that contains the non-restricted firearm, is securely
locked.
1252
(2) Le particulier peut exposer une arme à feu à autorisation
restreinte ailleurs que dans une maison d’habitation si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) sous réserve du paragraphe (4), elle est bien assujettie à la
structure sur laquelle elle est exposée, au moyen d’une chaîne,
d’un câble métallique ou d’un dispositif similaire de manière
qu’on ne peut l’enlever facilement;
d) elle n’est pas exposée avec des munitions qu’elle peut tirer
ni ne se trouve pas à proximité de ces munitions, à moins que
celles-ci ne soient exposées dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de
façon qu’on ne peut les forcer facilement.
(3) Le particulier peut exposer une arme à feu prohibée ailleurs
que dans une maison d’habitation si les conditions suivantes sont
respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) sous réserve du paragraphe (4), elle est bien assujettie à la
structure sur laquelle elle est exposée, au moyen d’une chaîne,
d’un câble métallique ou d’un dispositif similaire, de manière
qu’on ne peut l’enlever facilement;
d) elle n’est pas exposée avec des munitions qu’elle peut tirer
ni ne se trouve pas à proximité de ces munitions, à moins que
celles-ci ne soient exposées dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de
façon qu’on ne peut les forcer facilement;
e) s’il s’agit d’une arme automatique dont le verrou ou la glissière peut être enlevé, le verrou ou la glissière est enlevé et entreposé dans une pièce — distincte de celle où l’arme est entreposée — qui est gardée bien verrouillée et qui est construite de
façon qu’on ne peut la forcer facilement.
(4) Les alinéas (2)c) et (3)c) ne s’appliquent pas lorsque l’arme
à feu est détachée de la structure pour qu’une personne puisse la
manier sous la surveillance directe du particulier qui l’expose.
TRANSPORT DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS
10. (1) Le particulier ne peut transporter une arme à feu sans
restrictions que si les conditions suivantes sont respectées :
a) s’il s’agit d’une arme autre qu’une arme à feu à chargement
par la bouche transportée d’un lieu de chasse à un autre, elle
est non chargée;
b) s’il s’agit d’une arme à feu à chargement par la bouche
transportée d’un lieu de chasse à un autre, la capsule de mise à
feu ou le silex a été enlevé.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le particulier ne peut transporter une arme à feu sans restrictions dans un véhicule non surveillé que si les conditions suivantes sont respectées :
a) dans le cas où le véhicule est muni d’un coffre ou d’un
compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, l’arme se
trouve dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé;
b) dans le cas où le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou
d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés,
l’arme n’est pas visible de l’extérieur du véhicule et le véhicule
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
(3) If, in a remote wilderness area that is not subject to any
visible or otherwise reasonably ascertainable use incompatible
with hunting, an individual is transporting a non-restricted firearm in an unattended vehicle that is not equipped with a trunk or
similar compartment that can be securely locked, and the vehicle
or the part of it that contains the non-restricted firearm cannnot be
securely locked, the individual shall ensure that the non-restricted
firearm
(a) is not visible; and
(b) is rendered inoperable by a secure locking device, unless
the individual reasonably requires the non-restricted firearm for
the control of predators.
— ou la partie de celui-ci contenant l’arme — est bien verrouillé.
(3) Lorsque, dans une région sauvage éloignée qui ne fait
l’objet d’aucun usage apparent — ou raisonnablement identifiable — qui soit incompatible avec la chasse, le particulier transporte une arme à feu sans restrictions dans un véhicule non surveillé qui n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés et que le véhicule ou la partie
de celui-ci contenant l’arme à feu ne peuvent être bien verrouillés, il doit veiller à ce que l’arme à feu :
a) ne soit pas visible;
b) soit rendue inopérante par un dispositif de verrouillage sécuritaire, sauf s’il en a besoin de façon raisonnable pour la lutte
contre les prédateurs.
TRANSPORTATION OF RESTRICTED FIREARMS
TRANSPORT DES ARMES À FEU À AUTORISATION RESTREINTE
11. An individual may transport a restricted firearm only if
(a) it is unloaded;
(b) it is rendered inoperable by means of a secure locking device;
(c) it is in a locked container that is made of an opaque material
and is of such strength, construction and nature that it cannot
readily be broken open or into or accidentally opened during
transportation; and
(d) if it is in a container described in paragraph (c) that is in an
unattended vehicle,
(i) when the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) when the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle.
TRANSPORTATION OF PROHIBITED FIREARMS
12. An individual may transport a prohibited firearm only if
(a) it is unloaded;
(b) it is rendered inoperable by means of a secure locking device;
(c) if it is an automatic firearm that has a bolt or bolt-carrier
that is removable with reasonable facility, the bolt or boltcarrier is removed;
(d) it is in a locked container that is made of an opaque material and is of such strength, construction and nature that it cannot readily be broken open or into or accidentally opened during transportation; and
(e) when it is in a container described in paragraph (d) that is in
an unattended vehicle,
(i) if the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) if the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle.
11. Le particulier ne peut transporter une arme à feu à autorisation restreinte que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) elle se trouve dans un contenant verrouillé qui est fait d’un
matériau opaque et dont la résistance, la construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut le forcer facilement et
qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport;
d) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa c) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule.
TRANSPORT DES ARMES À FEU PROHIBÉES
12. Le particulier ne peut transporter une arme à feu prohibée
que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) s’il s’agit d’une arme automatique dont le verrou ou la glissière peut être enlevé avec une facilité raisonnable, le verrou ou
la glissière est enlevé;
d) elle se trouve dans un contenant verrouillé qui est fait d’un
matériau opaque et dont la résistance, la construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut le forcer facilement et
qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport;
e) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa d) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule.
1253
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
TRANSPORTATION OF REPLICA FIREARMS
13. An individual may transport a replica firearm only if
(a) when the vehicle in which it is being transported is
equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the replica firearm is in that trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked; and
(b) when the vehicle in which it is being transported is not
equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the replica firearm is not visible from outside the
vehicle and the vehicle, or the part of the vehicle that contains
the replica firearm, is securely locked.
TRANSPORT DES RÉPLIQUES
13. Le particulier ne peut transporter une réplique que si les
conditions suivantes sont respectées :
a) dans le cas où le véhicule qui transporte la réplique est muni
d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien
verrouillés, la réplique se trouve dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé;
b) dans le cas où le véhicule qui transporte la réplique n’est pas
muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être
bien verrouillés, la réplique n’est pas visible de l’extérieur du
véhicule et le véhicule — ou la partie de celui-ci contenant la
réplique — est bien verrouillé.
ANTIQUE FIREARMS
ARMES À FEU HISTORIQUES
14. (1) An individual may store, display or transport an antique
firearm only if it is unloaded.
(2) An individual may transport an antique firearm in an unattended vehicle only if
(a) when the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the antique firearm is in
that trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked; and
(b) when the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the antique firearm is
not visible from outside the vehicle and the vehicle, or the part
that contains the antique firearm, is securely locked.
14. (1) Le particulier ne peut entreposer, exposer ou transporter
une arme à feu historique que si elle est non chargée.
(2) Le particulier ne peut transporter une arme à feu historique
dans un véhicule non surveillé que si les conditions suivantes
sont respectées :
a) dans le cas où le véhicule est muni d’un coffre ou d’un
compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, l’arme se
trouve dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé;
b) dans le cas où le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou
d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés,
l’arme n’est pas visible de l’extérieur du véhicule et le véhicule
— ou la partie de celui-ci contenant l’arme — est bien verrouillé.
(3) Le particulier ne peut transporter une arme à feu historique
qui est une arme de poing que si elle se trouve dans un contenant
verrouillé qui est fait d’un matériau opaque et dont la résistance,
la construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut le
forcer facilement et qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport.
(3) An individual may transport an antique firearm that is a
handgun only if it is in a locked container that is made of an
opaque material and is of such strength, construction and nature
that it cannot readily be broken open or into or accidentally
opened during transportation.
HANDLING OF FIREARMS
MANIEMENT DES ARMES À FEU
15. An individual may load a firearm or handle a loaded firearm only in a place where the firearm may be discharged in accordance with all applicable Acts of Parliament and of the legislature of a province, regulations made under such Acts, and municipal by-laws.
15. Le particulier ne peut charger une arme à feu ou manier une
arme à feu chargée qu’à un endroit où il est permis de tirer au
moyen de l’arme à feu selon les lois et règlements fédéraux et
provinciaux et les règlements municipaux applicables.
SHIPPING BY POST
EXPÉDITION POSTALE
16. An individual may ship a firearm by posting it only if
(a) the firearm is a non-restricted firearm;
(b) the destination is within Canada; and
(c) the firearm is posted using the most secure means of
transmission by post that is offered by the Canada Post Corporation that includes the requirement to obtain a signature on
delivery.
16. Le particulier ne peut expédier une arme à feu en la postant
que si les conditions suivantes sont respectées :
a) il s’agit d’une arme à feu sans restrictions;
b) la destination est au Canada;
c) l’arme à feu est postée selon le moyen de transmission postale le plus sûr qui soit offert par la Société canadienne des
postes, lequel prévoit qu’une signature doit être obtenue à la livraison.
OFFENCE
INFRACTION
17. For the purpose of paragraph 117(o) of the Act, it is an offence to contravene section 13.
17. Pour l’application de l’alinéa 117o) de la Loi, constitue une
infraction la contravention à l’article 13.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. These Regulations come into force on October 1, 1998.
1254
18. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-209
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1234, following
SOR/98-206.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1234, suite au
DORS/98-206.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1255
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-210
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-210 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Storage, Display and Transportation of Firearms
and Other Weapons by Businesses Regulations
Règlement sur l’entreposage, l’exposition et le
transport des armes à feu et autres armes par des
entreprises
P.C. 1998-485
C.P. 1998-485
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had the proposed Storage, Display and Transportation of Firearms and Other Weapons by Businesses Regulations, substantially in the annexed form, laid before each House
of Parliament on November 27, 1996 and October 30, 1997,
which dates are at least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(h), (i) and (o) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Storage, Display and Transportation of Firearms and
Other Weapons by Businesses Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur l’entreposage, l’exposition et le
transport des armes à feu et autres armes par des entreprises,
conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre
du Parlement le 27 novembre 1996 et le 30 octobre 1997, lesquelles dates sont antérieures d’au moins 30 jours de séance à la date
du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117h), i) et o) de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur l’entreposage, l’exposition et le transport des armes à feu et autres armes par des entreprises, ci-après.
STORAGE, DISPLAY AND TRANSPORTATION OF
FIREARMS AND OTHER WEAPONS BY BUSINESSES
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ENTREPOSAGE, L’EXPOSITION
ET LE TRANSPORT DES ARMES À FEU ET AUTRES
ARMES PAR DES ENTREPRISES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“owner”, in respect of a business, includes a partner in the business. (propriétaire)
“post” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Canada
Post Corporation Act. (poster)
“premises” means the premises used in the course of carrying on
a business. (locaux)
“prohibited handgun” means a handgun referred to in subsection 12(6) of the Act. (arme de poing prohibée)
“secure locking device” means a device
(a) that can only be opened or released by the use of an
electronic, magnetic or mechanical key or by setting the device in accordance with an alphabetical or numerical combination; and
(b) that, when applied to a firearm, prevents the firearm from
being discharged. (dispositif de verrouillage sécuritaire)
“transmit by post” has the same meaning as in subsection 2(1) of
the Canada Post Corporation Act. (transmission postale)
“unattended”, in respect of a vehicle, means that the vehicle is not
under the direct and immediate supervision of a person who is
18 years of age or older or to whom a licence has been issued
under the Act. (non surveillé)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« arme de poing prohibée » Arme de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi. (prohibited handgun)
« dispositif de verrouillage sécuritaire » Dispositif qui :
a) d’une part, ne peut être ouvert ou déverrouillé qu’au
moyen d’une clef électronique, magnétique ou mécanique ou
d’une combinaison alphabétique ou numérique;
b) d’autre part, une fois fixé à une arme à feu, l’empêche de
tirer. (secure locking device)
« locaux » Locaux utilisés dans le cadre de l’exploitation d’une
entreprise. (premises)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« non chargée » Se dit de l’arme à feu dont la culasse, la chambre
et le chargeur qui y est fixé ou inséré ne contiennent ni propulsif, ni projectile, ni cartouche qu’elle peut tirer. (unloaded)
« non surveillé » Se dit du véhicule qui n’est pas sous la surveillance directe d’une personne âgée d’au moins 18 ans ou du
titulaire d’un permis délivré en vertu de la Loi. (unattended)
« poster » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur la
Société canadienne des postes. (post)
« propriétaire » Sont assimilés au propriétaire d’une entreprise les
associés de celle-ci. (owner)
———
a
S.C. 1995, c. 39
1256
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
“unloaded”, in respect of a firearm, means that any propellant,
projectile or cartridge that can be discharged from the firearm
is not contained in the breech or firing chamber of the firearm
nor in the cartridge magazine attached to or inserted into the
firearm. (non chargée)
“vehicle” means any conveyance that is used for transportation by
water, land or air. (véhicule)
« transmission postale » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de
la Loi sur la Société canadienne des postes. (transmit by post)
« véhicule » Moyen de transport terrestre, aérien ou par eau.
(vehicle)
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations do not apply to the storage and transportation of a non-restricted firearm in the course of transmission by
post within Canada from the time the non-restricted firearm is
posted to the time it is delivered to the addressee or returned to
the sender, within the meaning of subsections 2(2) and (3) of the
Canada Post Corporation Act.
3. These Regulations do not apply to the storage and display of
firearms that are being stored and displayed in accordance with
the Gun Shows Regulations.
4. These Regulations do not apply to the storage of replica firearms that are being stored in accordance with the Special Authority to Possess Regulations (Firearms Act).
2. Le présent règlement ne s’applique pas à l’entreposage et au
transport d’armes à feu sans restrictions en cours de transmission
postale au Canada depuis le moment où elles sont postées jusqu’à
celui où elles sont livrées au destinataire ou retournées à
l’expéditeur, au sens des paragraphes 2(2) et (3) de la Loi sur la
Société canadienne des postes.
3. Le présent règlement ne s’applique pas à l’entreposage et à
l’exposition des armes à feu qui sont entreposées et exposées
conformément au Règlement sur les expositions d’armes à feu.
4. Le présent règlement ne s’applique pas à l’entreposage des
répliques qui sont entreposées conformément au Règlement sur la
possession autorisée dans des cas particuliers (Loi sur les armes
à feu).
STORAGE OF NON-RESTRICTED FIREARMS, RESTRICTED FIREARMS
AND PROHIBITED HANDGUNS
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS, DES ARMES À
FEU À AUTORISATION RESTREINTE ET DES ARMES DE POING
PROHIBÉES
5. (1) A business may store a non-restricted firearm, a restricted firearm or a prohibited handgun only if
(a) it is unloaded;
(b) it is stored
(i) in a securely locked cabinet, vault or safe,
(ii) in a securely locked location, or
(iii) in a location that is readily accessible only to the owner
or an employee of the business; and
(c) it is stored on premises where
(i) there is an electronic burglar alarm system, and
(ii) every window that can be opened, and every exterior
door, can be securely locked.
5. (1) L’entreprise ne peut entreposer une arme à feu sans restrictions, une arme à feu à autorisation restreinte ou une arme de
poing prohibée que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est entreposée dans l’un des lieux suivants :
(i) un meuble de rangement, une chambre forte ou un coffrefort bien verrouillés,
(ii) un lieu bien verrouillé,
(iii) un lieu auquel seuls le propriétaire ou les employés de
l’entreprise peuvent facilement avoir accès;
c) elle est entreposée dans des locaux :
(i) qui sont équipés d’un système électronique d’alarme antivol,
(ii) dont chaque fenêtre ouvrante et chaque porte extérieure
peuvent être bien verrouillées.
(2) Malgré les alinéas (1)b) et c), l’entreprise peut entreposer
une arme à feu sans restrictions, une arme à feu à autorisation
restreinte ou une arme de poing prohibée si elle l’entrepose dans
un lieu dont la sûreté est égale ou supérieure à celle des lieux et
locaux visés aux sous-alinéas (1)b)(i) à (iii) et à l’alinéa (1)c) et
qui fait l’objet d’une approbation écrite du contrôleur des armes à
feu ayant délivré un permis à l’entreprise.
(2) Despite paragraphs (1)(b) and (c), a business may store a
non-restricted firearm, a restricted firearm or a prohibited handgun if it is stored in a location the security of which is equal or
superior to the places, locations and premises described in subparagraphs (1)(b)(i) to (iii) and paragraph (1)(c) and that is approved in writing by the chief firearms officer who issued a licence to the business.
STORAGE OF PROHIBITED FIREARMS, OTHER THAN PROHIBITED
HANDGUNS, AND THEIR COMPONENTS AND PARTS
ENTREPOSAGE DES ARMES À FEU PROHIBÉES — AUTRES QUE LES
ARMES DE POING PROHIBÉES — AINSI QUE LEURS ÉLÉMENTS OU
PIÈCES
6. (1) A business may store a prohibited firearm, other than a
prohibited handgun, or a component or part of a prohibited firearm only if
(a) in the case of a prohibited firearm, it is unloaded;
(b) it is stored
(i) in a securely locked cabinet, vault or safe,
(ii) in a securely locked location, or
6. (1) L’entreprise ne peut entreposer une arme à feu prohibée
— autre qu’une arme de poing prohibée — ou tout élément ou
pièce de celle-ci, que si les conditions suivantes sont respectées :
a) dans le cas d’une arme à feu prohibée, elle est non chargée;
b) l’arme, l’élément ou la pièce est entreposé dans l’un des
lieux suivants :
(i) un meuble de rangement, une chambre forte ou un coffrefort bien verrouillés,
1257
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
(2) Despite paragraphs (1)(b) and (c), a business may store a
prohibited firearm, other than a prohibited handgun, or a component or part of a prohibited firearm if it is stored in a location the
security of which is equal or superior to the places, locations and
premises described in subparagraphs (1)(b)(i) to (iii) and paragraph (1)(c) and that is approved in writing by the chief firearms
officer who issued a licence to the business.
(ii) un lieu bien verrouillé,
(iii) un lieu auquel seuls le propriétaire ou les employés de
l’entreprise peuvent facilement avoir accès;
c) l’arme, l’élément ou la pièce est entreposé dans des locaux :
(i) qui sont équipés d’un système électronique d’alarme antivol,
(ii) dont chaque fenêtre ouvrante et chaque porte extérieure
peuvent être bien verrouillées.
(2) Malgré les alinéas (1)b) et c), l’entreprise peut entreposer
une arme à feu prohibée — autre qu’une arme de poing prohibée
— ou quelque élément ou pièce d’une telle arme si elle
l’entrepose dans un lieu dont la sûreté est égale ou supérieure à
celle des lieux et locaux visés aux sous-alinéas (1)b)(i) à (iii) et à
l’alinéa (1)c) et qui fait l’objet d’une approbation écrite du contrôleur des armes à feu ayant délivré un permis à l’entreprise.
POSSESSION OF FIREARMS FOR THE PURPOSE OF STORAGE
POSSESSION DES ARMES À FEU AUX FINS D’ENTREPOSAGE
7. If firearms are kept for the purpose of storage in the ordinary
course of a business, the business shall store those firearms
(a) apart from other weapons that are kept for the purpose of
being offered for sale or for carrying out maintenance or repairs in the ordinary course of the business; and
(b) in a place where they are not visible from any part of the
premises to which persons not employed in the business have
access.
7. L’entreprise dont l’une des activités normales est
l’entreposage des armes à feu doit entreposer de telles armes :
a) à l’écart des autres armes qui sont destinées à être mises en
vente, entretenues ou réparées dans le cadre des activités normales de l’entreprise;
b) dans un endroit où elles ne sont pas visibles des parties des
locaux auxquelles ont accès les personnes non employées par
l’entreprise.
STORAGE OF RESTRICTED WEAPONS AND PROHIBITED WEAPONS,
DEVICES AND AMMUNITION AND THEIR COMPONENTS AND PARTS
ENTREPOSAGE DES ARMES À AUTORISATION RESTREINTE, DES
ARMES PROHIBÉES, DES DISPOSITIFS PROHIBÉS ET DES MUNITIONS
PROHIBÉES AINSI QUE LEURS ÉLÉMENTS OU PIÈCES
8. A business may store a restricted weapon, a prohibited
weapon, a prohibited device or prohibited ammunition, or a component or part thereof, only if
(a) it is stored
(i) in a vault, safe or room that has been specifically constructed or modified for its secure storage and that is kept
securely locked, and
(ii) on premises where there is an electronic burglar alarm
system and every window that can be opened, and every exterior door, can be securely locked; or
(b) it is stored under security measures that are equal or superior to those set out in paragraph (a) and that are approved in
writing by the chief firearms officer who issued a licence to the
business.
8. L’entreprise ne peut entreposer une arme à autorisation restreinte, une arme prohibée, un dispositif prohibé ou des munitions
prohibées, ou tout élément ou pièce de ceux-ci, que si l’une des
conditions suivantes est respectée :
a) ils sont entreposés :
(i) d’une part, dans une chambre forte, un coffre-fort ou une
pièce qui ont été construits ou modifiés expressément pour
leur entreposage sécuritaire et qui sont gardés bien verrouillés,
(ii) d’autre part, dans des locaux qui sont équipés d’un système électronique d’alarme antivol et dont chaque fenêtre
ouvrante et chaque porte extérieure peuvent être bien verrouillées;
b) leur entreposage est assujetti à des mesures de sûreté qui
sont égales ou supérieures à celles prévues à l’alinéa a) et qui
font l’objet d’une approbation écrite du contrôleur des armes à
feu ayant délivré un permis à l’entreprise.
DISPLAY OF NON-RESTRICTED FIREARMS
EXPOSITION DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS
9. (1) A business, other than a museum, may display a nonrestricted firearm only if it is unloaded and
(a) secured by a chain or metal cable that is passed through the
trigger guard, with one end of the chain or cable attached to a
wall or permanent fixture on the premises and the other end
attached by a lock to the wall or permanent fixture, in such a
manner as to prevent the removal of the firearm by a person
other than the owner or an employee of the business;
(b) secured by a metal bar, with one end of the bar attached to a
wall or permanent fixture on the premises and the other end
attached by a lock to the wall or permanent fixture, in such a
9. (1) L’entreprise — autre qu’un musée — ne peut exposer
une arme à feu sans restrictions que si celle-ci est non chargée et
que si l’une des conditions suivantes est respectée :
a) elle est retenue par une chaîne ou un câble métallique passé
en travers du pontet, dont une extrémité est fixée à un mur ou à
un objet fixé à demeure dans les locaux et l’autre est fixée par
un cadenas à ce mur ou à cet objet, de manière à empêcher
l’enlèvement de l’arme à feu par une personne autre que le
propriétaire ou un employé de l’entreprise;
b) elle est retenue par une barre métallique dont une extrémité
est fixée à un mur ou à un objet fixé à demeure dans les locaux
(iii) in a location that is readily accessible only to the owner
or an employee of the business; and
(c) it is stored on premises where
(i) there is an electronic burglar alarm system, and
(ii) every window that can be opened, and every exterior
door, can be securely locked.
1258
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
manner as to prevent the removal of the firearm by a person
other than the owner or an employee of the business;
(c) rendered inoperable by means of a secure locking device
and displayed in a locked display case or cabinet;
(d) rendered inoperable by means of a secure locking device
and displayed at a location on the premises that is readily accessible only to the owner or an employee of the business; or
(e) secured by a method that is equal or superior to the method
described in paragraph (a) or (b), or rendered inoperable by
means of a secure locking device and displayed in a place or
location the security of which is equal or superior to the security of the place described in paragraph (c) or the location described in paragraph (d), and the method, or the place or location, are approved in writing by the chief firearms officer who
issued a licence to the business.
(2) A museum may display a non-restricted firearm only if it
(a) is unloaded; and
(b) is displayed under security measures that are equal or superior to those set out in subsection (1) and that are approved in
writing by the chief firearms officer of the province in which
the museum carries on business.
(3) Paragraphs (1)(a) to (e) and (2)(b) do not apply if the nonrestricted firearm is detached from the structure so that the firearm may be handled by a person under the direct and immediate
supervision of an employee or owner of the business.
et l’autre est fixée par un cadenas à ce mur ou à cet objet, de
manière à empêcher l’enlèvement de l’arme à feu par une personne autre que le propriétaire ou un employé de l’entreprise;
c) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire et est exposée dans un coffret ou un meuble
d’étalage verrouillés;
d) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire et est exposée en un endroit dans les locaux auquel
seuls le propriétaire ou les employés de l’entreprise peuvent
facilement avoir accès;
e) elle est retenue par un moyen égal ou supérieur aux moyens
visés aux alinéas a) ou b), ou elle est rendue inopérante par un
dispositif de verrouillage sécuritaire et est exposée dans un lieu
dont la sûreté est égale ou supérieure à celle des lieux visés aux
alinéas c) ou d), et ces moyens ou ces lieux font l’objet d’une
approbation écrite du contrôleur des armes à feu ayant délivré
un permis à l’entreprise.
(2) Un musée ne peut exposer une arme à feu sans restrictions
que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) son exposition est assujettie à des mesures de sûreté qui sont
égales ou supérieures à celles prévues au paragraphe (1) et qui
font l’objet d’une approbation écrite du contrôleur des armes à
feu de la province où le musée exerce son activité.
(3) Les alinéas (1)a) à e) et (2)b) ne s’appliquent pas lorsque
l’arme à feu sans restrictions est détachée de la structure pour
qu’une personne puisse la manier sous la surveillance directe du
propriétaire ou d’un employé de l’entreprise.
DISPLAY OF RESTRICTED FIREARMS AND PROHIBITED FIREARMS
EXPOSITION DES ARMES À FEU À AUTORISATION RESTREINTE ET DES
ARMES À FEU PROHIBÉES
10. (1) A business, other than a museum, may display a restricted firearm or a prohibited firearm only if it
(a) is unloaded;
(b) is rendered inoperable by means of a secure locking device;
(c) is displayed in a locked display case or cabinet;
(d) is not displayed in a store window; and
(e) in the case of a prohibited firearm other than a prohibited
handgun, is displayed in a location that is readily accessible
only to the owner or an employee of the business.
10. (1) L’entreprise — autre qu’un musée — ne peut exposer
une arme à feu à autorisation restreinte ou une arme à feu prohibée que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est rendue inopérante par un dispositif de verrouillage
sécuritaire;
c) elle est exposée dans un coffret ou un meuble d’étalage verrouillés;
d) elle n’est pas exposée dans une vitrine;
e) s’il s’agit d’une arme à feu prohibée autre qu’une arme de
poing prohibée, elle est exposée dans un lieu auquel seuls le
propriétaire ou les employés de l’entreprise peuvent facilement
avoir accès.
(2) Un musée ne peut exposer une arme à feu à autorisation
restreinte ou une arme à feu prohibée que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) son exposition est assujettie à des mesures de sûreté égales
ou supérieures à celles prévues aux alinéas (1)b) à d) et, s’il
s’agit d’une arme à feu prohibée autre qu’une arme de poing
prohibée, à l’alinéa (1)e), lesquelles mesures font l’objet d’une
approbation écrite du contrôleur des armes à feu de la province
où le musée exerce son activité.
(3) Les alinéas (1)b) et c) et (2)b) ne s’appliquent pas lorsque
l’arme à feu à autorisation restreinte ou l’arme à feu prohibée est
maniée par une personne sous la surveillance directe du propriétaire ou d’un employé de l’entreprise.
(2) A museum may display a restricted firearm or a prohibited
firearm only if it
(a) is unloaded; and
(b) is displayed under security measures that are equal or superior to those set out in paragraphs (1)(b) to (d) and, in the case
of a prohibited firearm other than a prohibited handgun, paragraph (1)(e), and that are approved in writing by the chief firearms officer of the province in which the museum carries on
business.
(3) Paragraphs (1)(b) and (c) and (2)(b) do not apply if the restricted firearm or prohibited firearm is being handled by a person
under the direct and immediate supervision of an employee or
owner of the business.
1259
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
TRANSPORTATION OF NON-RESTRICTED FIREARMS
11. (1) A business may transport a non-restricted firearm only
if
(a) it is unloaded;
(b) it is in a container
(i) that is made of an opaque material and is of such
strength, construction and nature that it cannot be readily
broken open or into or accidentally opened during transportation, and
(ii) that, subject to subsection (2), does not have any markings on its exterior that could indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is in it; and
(c) when it is in a container described in paragraph (b) that is in
an unattended vehicle,
(i) if the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) if the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle.
(2) Subparagraph (1)(b)(ii) does not apply if
(a) the only marking on the exterior of the container that could
indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is
contained in it is a name or address; or
(b) the container and its contents are being imported into
Canada or exported from Canada.
TRANSPORT DES ARMES À FEU SANS RESTRICTIONS
11. (1) L’entreprise ne peut transporter une arme à feu sans
restrictions que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle se trouve dans un contenant :
(i) qui est fait d’un matériau opaque et dont la résistance, la
construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut
le forcer facilement et qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport,
(ii) qui, sous réserve du paragraphe (2), ne porte aucune
marque extérieure pouvant indiquer qu’il contient une arme,
un dispositif prohibé ou des munitions;
c) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa b) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule.
(2) Le sous-alinéa (1)b)(ii) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) la seule marque apposée sur l’extérieur du contenant pouvant indiquer que celui-ci contient une arme, un dispositif
prohibé ou des munitions représente un nom ou une adresse;
b) le contenant et son contenu sont importés au Canada ou en
sont exportés.
TRANSPORTATION OF RESTRICTED FIREARMS AND PROHIBITED
HANDGUNS
TRANSPORT DES ARMES À FEU À AUTORISATION RESTREINTE ET DES
ARMES DE POING PROHIBÉES
12. (1) A business may transport a restricted firearm or a prohibited handgun only if
(a) it is unloaded; and
(b) it is in a container
(i) that is made of an opaque material and is of such
strength, construction and nature that it cannot be readily
broken open or into or accidentally opened during transportation, and
(ii) that, subject to subsection (2), does not have any markings on its exterior that could indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is in it; and
(c) when it is in a container described in paragraph (b) that is in
an unattended vehicle,
(i) if the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) if the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle.
(2) Subparagraph (1)(b)(ii) does not apply if
(a) the only marking on the exterior of the container that could
indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is
contained in it is a name or address; or
12. (1) L’entreprise ne peut transporter une arme à feu à autorisation restreinte ou une arme de poing prohibée que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle se trouve dans un contenant :
(i) qui est fait d’un matériau opaque et dont la résistance, la
construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut
le forcer facilement et qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport,
(ii) qui, sous réserve du paragraphe (2), ne porte aucune
marque extérieure pouvant indiquer qu’il contient une arme,
un dispositif prohibé ou des munitions;
c) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa b) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule.
(2) Le sous-alinéa (1)b)(ii) ne s’applique pas dans les cas suivants :
1260
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
(b) the container and its contents are being imported into
Canada or exported from Canada.
a) la seule marque apposée sur l’extérieur du contenant pouvant indiquer que celui-ci contient une arme, un dispositif
prohibé ou des munitions représente un nom ou une adresse;
b) le contenant et son contenu sont importés au Canada ou en
sont exportés.
TRANSPORTATION OF PROHIBITED FIREARMS OTHER THAN
PROHIBITED HANDGUNS
TRANSPORT DES ARMES À FEU PROHIBÉES AUTRES QUE LES ARMES
DE POING PROHIBÉES
13. (1) A business may transport a prohibited firearm, other
than a prohibited handgun, only if
(a) it is unloaded;
(b) it is in a container
(i) that is made of an opaque material and is of such
strength, construction and nature that it cannot be readily
broken open or into or accidentally opened during transportation,
(ii) that is constructed and sealed so as to prevent it from
being opened without breaking the seal or otherwise clearly
indicating that it has been opened, and
(iii) that, subject to subsection (2), does not have any markings on its exterior that could indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is in it;
(c) when it is in a container described in paragraph (b) that is in
an unattended vehicle,
(i) if the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) if the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle;
(d) if it is an automatic firearm that has a bolt or bolt-carrier
that is removable with reasonable facility, the automatic firearm is made inoperable by the removal of the bolt or boltcarrier;
(e) if it is being transported by a carrier, any employee of the
business who accompanies the shipment is able to communicate at all times during transportation by radio, cellular phone
or other communication device;
(f) if it is being transported by a carrier, with respect to each
shipment, the business maintains a record of each prohibited
firearm, other than prohibited handguns, in the shipment, the
route taken by the vehicle, the names of the employees transporting the prohibited firearms and the names and addresses of
any warehouses where the prohibited firearms are temporarily
stored while being transported; and
(g) if it is transported by a business licensed to supply the firearm for motion picture, television, video or theatrical productions, the business reports to the chief firearms officer the location of the firearm immediately after it is moved from one
municipality to another.
13. (1) L’entreprise ne peut transporter une arme à feu prohibée
— autre qu’une arme de poing prohibée — que si les conditions
suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle se trouve dans un contenant :
(i) qui est fait d’un matériau opaque et dont la résistance, la
construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut
le forcer facilement et qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport,
(ii) qui est construit et scellé de façon qu’il est impossible de
l’ouvrir sans briser le sceau ou laisser des traces montrant
clairement qu’il a été ouvert,
(iii) qui, sous réserve du paragraphe (2), ne porte aucune
marque extérieure pouvant indiquer qu’il contient une arme,
un dispositif prohibé ou des munitions;
c) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa b) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule;
d) dans le cas d’une arme automatique dont le verrou ou la
glissière peut être enlevé avec une facilité raisonnable, elle est
rendue inopérante par l’enlèvement du verrou ou de la glissière;
e) dans le cas où le transport est effectué par un transporteur,
les employés de l’entreprise qui accompagnent le chargement
peuvent, durant le transport, communiquer au moyen d’une
radio, d’un téléphone cellulaire ou de tout autre moyen de
communication;
f) dans le cas où le transport est effectué par un transporteur,
pour chaque chargement, l’entreprise tient un registre dans lequel sont notés les armes à feu prohibées — autres que les armes de poing prohibées — qui font partie du chargement,
l’itinéraire suivi par le véhicule, le nom des employés qui les
transportent ainsi que les nom et adresse des entrepôts où elles
seront stockées temporairement au cours du transport;
g) dans le cas où elle est transportée par une entreprise autorisée par permis à la fournir pour la réalisation de productions
cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales,
l’entreprise communique sans délai au contrôleur des armes à
feu l’emplacement de l’arme après chacun de ses déplacements
d’une municipalité à une autre.
(2) Le sous-alinéa (1)b)(iii) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) la seule marque apposée sur l’extérieur du contenant pouvant indiquer que celui-ci contient une arme, un dispositif
prohibé ou des munitions représente un nom ou une adresse;
(2) Subparagraph (1)(b)(iii) does not apply if
(a) the only marking on the exterior of the container that could
indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is
contained in it is a name or address; or
(b) the container and its contents are being imported into
Canada or exported from Canada.
1261
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
(3) Subparagraph (1)(b)(ii) does not apply in respect of a prohibited firearm if
(a) it is being transported by a business licensed to possess it
for use in motion picture, television, video or theatrical productions;
(b) it is being transported
(i) from the premises of the business to a place where it is
required for use in motion picture, television, video or theatrical productions, or
(ii) between locations of a motion picture, television, video
or theatrical production for use in that production; and
(c) it has been converted to fire only blank cartridges.
b) le contenant et son contenu sont importés au Canada ou en
sont exportés.
(3) Le sous-alinéa (1)b)(ii) ne s’applique pas à une arme à feu
prohibée si les conditions suivantes sont respectées :
a) l’entreprise qui la transporte est titulaire d’un permis qui en
autorise la possession pour la réalisation de productions cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales;
b) l’arme est transportée :
(i) soit des locaux de l’entreprise jusqu’au lieu où elle doit
servir à la réalisation de productions cinématographiques,
télévisuelles, vidéo ou théâtrales,
(ii) soit d’un lieu à un autre au cours de la réalisation des
productions cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou
théâtrales auxquelles elle est destinée;
c) celle-ci a été convertie pour ne tirer que des cartouches à
blanc.
TRANSPORTATION OF RESTRICTED WEAPONS, PROHIBITED
WEAPONS, PROHIBITED DEVICES AND PROHIBITED AMMUNITION
TRANSPORT D’ARMES À AUTORISATION RESTREINTE, D’ARMES
PROHIBÉES, DE DISPOSITIFS PROHIBÉS ET DE MUNITIONS PROHIBÉES
14. (1) A business may transport a restricted weapon, a prohibited weapon, a prohibited device or prohibited ammunition only if
(a) it is in a container
(i) that is made of an opaque material and is of such
strength, construction and nature that it cannot be readily
broken open or into or accidentally opened during transportation,
(ii) that is constructed and sealed so as to prevent it from
being opened without breaking the seal or otherwise clearly
indicating that it has been opened, and
(iii) that, subject to subsection (2), does not have any markings on its exterior that could indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is in it; and
(b) when the container described in paragraph (a) is in an unattended vehicle,
(i) if the vehicle is equipped with a trunk or similar compartment that can be securely locked, the container is in that
trunk or compartment and the trunk or compartment is securely locked, and
(ii) if the vehicle is not equipped with a trunk or similar
compartment that can be securely locked, the vehicle, or the
part of the vehicle that contains the container, is securely
locked and the container is not visible from outside the vehicle;
(c) if it is being transported by a carrier, any employee of the
business who accompanies the shipment is able to communicate at all times during transportation by radio, cellular phone
or other communication device;
(d) if it is being transported by a carrier, with respect to each
shipment, the business maintains a record of each restricted
weapon, prohibited weapon, prohibited device and piece of
prohibited ammunition in the shipment, the route taken by the
vehicle, the names of the employees transporting the goods and
the names and addresses of any warehouses where the goods
are temporarily stored while being transported; and
(e) if it is transported by a business licensed to supply the restricted weapon, prohibited weapon, prohibited device or prohibited ammunition for motion picture, television, video or
theatrical productions, the business reports to the chief firearms
officer of the province of origin the location of the restricted
weapon, prohibited weapon, prohibited device or prohibited
14. (1) L’entreprise ne peut transporter une arme à autorisation
restreinte, une arme prohibée, un dispositif prohibé ou des munitions prohibées que si les conditions suivantes sont respectées :
a) ils se trouvent dans un contenant :
(i) qui est fait d’un matériau opaque et dont la résistance, la
construction et les caractéristiques sont telles qu’on ne peut
le forcer facilement et qu’il ne peut s’ouvrir accidentellement pendant le transport,
(ii) qui est construit et scellé de façon qu’il est impossible de
l’ouvrir sans briser le sceau ou laisser des traces montrant
clairement qu’il a été ouvert,
(iii) qui, sous réserve du paragraphe (2), ne porte aucune
marque extérieure pouvant indiquer qu’il contient une arme,
un dispositif prohibé ou des munitions;
b) dans le cas où le contenant visé à l’alinéa a) se trouve dans
un véhicule non surveillé :
(i) si le véhicule est muni d’un coffre ou d’un compartiment
similaire pouvant être bien verrouillés, le contenant se trouve
dans le coffre ou le compartiment, lequel est bien verrouillé,
(ii) si le véhicule n’est pas muni d’un coffre ou d’un compartiment similaire pouvant être bien verrouillés, le véhicule
— ou la partie de celui-ci renfermant le contenant — est
bien verrouillé et le contenant n’est pas visible de l’extérieur
du véhicule;
c) dans le cas où ils sont transportés par un transporteur, les
employés de l’entreprise qui accompagnent le chargement peuvent, durant le transport, communiquer au moyen d’une radio,
d’un téléphone cellulaire ou de tout autre moyen de communication;
d) dans le cas où ils sont transportés par un transporteur,
l’entreprise tient, pour chaque chargement, un registre dans lequel sont notés les armes à autorisation restreinte, les armes
prohibées, les dispositifs prohibés et les munitions prohibées
qui font partie du chargement, l’itinéraire suivi par le véhicule,
le nom des employés qui les transportent ainsi que les nom et
adresse des entrepôts où ils seront stockés temporairement au
cours du transport;
e) dans le cas où ils sont transportés par une entreprise autorisée par permis à les fournir pour la réalisation de productions
cinématographiques, télévisuelles, vidéo ou théâtrales,
l’entreprise communique sans délai au contrôleur des armes à
1262
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-210
ammunition immediately after it is moved from one province to
another.
(2) Subparagraph (1)(a)(iii) does not apply if
(a) the only marking on the exterior of the container that could
indicate that a weapon, a prohibited device or ammunition is
contained in it is a name or address; or
(b) the container and its contents are being imported into
Canada or exported from Canada.
SHIPPING BY POST
15. A business may ship a firearm by posting it only if
(a) the firearm is a non-restricted firearm;
(b) the destination is within Canada; and
(c) the firearm is posted using the most secure means of
transmission by post that is offered by the Canada Post Corporation that includes the requirement to obtain a signature on
delivery.
feu de la province d’origine l’emplacement des armes, dispositifs ou munitions après chacun de leurs déplacements d’une
province à une autre.
(2) Le sous-alinéa (1)a)(iii) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) la seule marque apposée sur l’extérieur du contenant pouvant indiquer que celui-ci contient une arme, un dispositif
prohibé ou des munitions représente un nom ou une adresse;
b) le contenant et son contenu sont importés au Canada ou en
sont exportés.
EXPÉDITION POSTALE
15. L’entreprise ne peut expédier une arme à feu en la postant
que si les conditions suivantes sont respectées :
a) il s’agit d’une arme à feu sans restrictions;
b) la destination est au Canada;
c) l’arme à feu est postée selon le moyen de transmission postale le plus sûr qui soit offert par la Société canadienne des
postes, lequel prévoit qu’une signature doit être obtenue à la livraison.
OFFENCES
INFRACTIONS
16. For the purpose of paragraph 117(o) of the Act, it is an offence to contravene section 6, with respect to components or parts
only, or section 8 or 14.
16. Pour l’application de l’alinéa 117o) de la Loi, constitue une
infraction la contravention à l’article 6, uniquement à l’égard des
éléments et pièces, ou aux articles 8 ou 14.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
17. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1234, following
SOR/98-206.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
17. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1234, suite au
DORS/98-206.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1263
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-211
Enregistrement
DORS/98-211 24 mars 1998
24 March, 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Gun Shows Regulations
Règlement sur les expositions d’armes à feu
P.C. 1998-486
24 March, 1998
C.P. 1998-486
a
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraphs 117(g), (h) and (o) of the Firearms Acta, hereby makes the
annexed Gun Shows Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les expositions d’armes à feu,
conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre
du Parlement le 30 octobre 1997, laquelle date est antérieure d’au
moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des alinéas 117g), h) et o) de la Loi sur les armes à
feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur les expositions d’armes à feu, ci-après.
GUN SHOWS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES EXPOSITIONS D’ARMES À FEU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“class”, in respect of a firearm, means one of the following
classes:
(a) non-restricted firearm;
(b) restricted firearm; or
(c) prohibited firearm. (classe)
“gun show” means an event or occasion that includes the display,
offering for sale or sale of firearms, whether or not as part of a
larger event or occasion. (exposition d’armes à feu)
“location” means
(a) in the case of an indoor gun show, the room or rooms in
which the gun show is held and, if applicable, the hallways
connecting the rooms to each other; and
(b) in the case of an outdoor gun show, the area in which
the firearms exhibitors’ tables or booths are found.
(emplacement)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“secure locking device” means a device
(a) that can only be opened or released by the use of an
electronic, magnetic or mechanical key or by setting the device in accordance with an alphabetical or numerical combination; and
(b) that, when affixed to a firearm, prevents the firearm from
being discharged. (dispositif de verrouillage sécuritaire)
“sponsor” means a person under whose auspices a gun show is
organized and conducted and who is approved as a sponsor
under section 5. (parrain)
“unloaded”, in respect of a firearm, means that any propellant,
projectile or cartridge that can be discharged from the firearm
is not contained in the breech or firing chamber of the firearm
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« classe » Relativement aux armes à feu, l’une des classes
suivantes :
a) armes à feu sans restrictions;
b) armes à feu à utilisation restreinte;
c) armes à feu prohibées. (class)
« dispositif de verrouillage sécuritaire » Dispositif qui :
a) d’une part, ne peut être ouvert ou déverrouillé qu’au
moyen d’une clef électronique, magnétique ou mécanique ou
d’une combinaison alphabétique ou numérique;
b) d’autre part, une fois fixé à une arme à feu, l’empêche de
tirer. (secure locking device)
« emplacement » Dans le cas d’une exposition d’armes à feu :
a) tenue à l’intérieur, la ou les pièces où a lieu l’exposition
d’armes à feu ainsi que, le cas échéant, les passages reliant
ces pièces entre elles;
b) tenue à l’extérieur, la zone dans laquelle se trouvent les
kiosques ou les tables des exposants d’armes à feu.
(location)
« exposition d’armes à feu » Événement ou occasion qui comprend l’exposition, la vente ou l’offre de vente d’armes à feu,
que cet événement ou occasion fasse ou non partie d’un événement ou d’une occasion plus importants. (gun show)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« non chargée » Se dit de l’arme à feu dont la culasse, la chambre
et le chargeur qui y est fixé ou inséré ne contiennent ni propulsif, ni projectile, ni cartouche qu’elle peut tirer. (unloaded)
« parrain » La personne sous les auspices de laquelle une exposition d’armes à feu est organisée et tenue, et qui est agréée
comme parrain en vertu de l’article 5. (sponsor)
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Act , the
Minister of Justice had a copy of the proposed Gun Shows Regulations, substantially in the annexed form, laid before each House
of Parliament on October 30, 1997, which date is at least 30 sitting days before the date of this Order;
———
a
S.C. 1995, c. 39
1264
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
nor in the cartridge magazine attached to or inserted into the
firearm. (non chargée)
APPLICATION
APPLICATION
2. These Regulations apply to all gun shows unless, in the case
of a gun show at which the only activity, with respect to firearms,
is the display of firearms, the chief firearms officer of the province in which the gun show is held determines that the gun show
(a) is not the primary activity of the event or occasion of which
it forms a part; and
(b) is held solely for instructional or educational purposes.
2. Le présent règlement s’applique à toutes les expositions
d’armes à feu, sauf l’exposition où l’unique activité qui se rattache aux armes à feu est leur simple exposition, si le contrôleur
des armes à feu de la province où elle doit avoir lieu détermine :
a) d’une part, qu’elle ne constitue pas l’activité principale de
l’événement ou de l’occasion dont elle fait partie;
b) d’autre part, qu’elle est tenue aux seules fins d’instruction
ou d’éducation.
SPONSORSHIP OF A GUN SHOW
PARRAINAGE D’UNE EXPOSITION D’ARMES À FEU
3. No person may sponsor a gun show unless the person
(a) has been approved as the sponsor of the gun show by the
chief firearms officer of the province in which the gun show is
to be held; and
(b) holds a firearms business licence that authorizes only the
sponsorship of gun shows and, in particular, of that gun show.
3. Nul ne peut parrainer une exposition d’armes à feu, sauf s’il
est :
a) d’une part, agréé comme parrain de cette exposition par le
contrôleur des armes à feu de la province où celle-ci doit avoir
lieu;
b) d’autre part, titulaire d’un permis d’entreprise d’armes à feu
qui autorise seulement le parrainage d’expositions d’armes à
feu, dont l’exposition en cause.
APPLICATION FOR SPONSORSHIP APPROVAL
DEMANDE D’AGRÉMENT DE PARRAINAGE
4. (1) At least 60 days before a proposed gun show, the person
who wishes to sponsor the gun show shall make an application
for approval of sponsorship of the gun show to the chief firearms
officer of the province in which the gun show is proposed to be
held and include the following information in the application:
(a) the applicant’s name, address, phone number and, if applicable, facsimile number and electronic mail address;
(b) the proposed location;
(c) the dates and hours of operation of the proposed gun show;
(d) a description of the proposed means for ensuring the security of the location and of the firearms that are to be displayed
there; and
(e) a preliminary list of exhibitors who have indicated that they
intend to participate in the proposed gun show and, for each
exhibitor,
(i) his or her address,
(ii) his or her firearms licence number,
(iii) the class of firearm he or she intends to display, and
(iv) whether he or she intends to offer for sale or sell firearms.
(2) The application must include the following documentation:
(a) in the case of an individual, evidence of Canadian citizenship or permanent residency status in Canada;
(b) in the case of a business, evidence that it carries on business in Canada; and
(c) in the case of an association, evidence that a majority of its
officers are Canadian citizens or permanent residents of Canada.
4. (1) La demande d’agrément de parrainage d’une exposition
d’armes à feu doit être présentée au contrôleur des armes à feu de
la province où doit avoir lieu l’exposition au moins 60 jours avant
sa tenue et doit comprendre les renseignements suivants :
a) les nom, adresse et numéro de téléphone du demandeur,
ainsi que, le cas échéant, son numéro de télécopieur et son
adresse de courrier électronique;
b) l’emplacement;
c) les dates et heures d’ouverture de l’exposition;
d) le détail des moyens prévus pour assurer la sécurité de
l’emplacement et des armes à feu qui y seront exposées;
e) une liste préliminaire des exposants qui ont fait connaître
leur intention de participer à l’exposition et, pour chaque exposant, les renseignements suivants :
(i) son adresse,
(ii) son numéro de permis d’armes à feu,
(iii) la classe d’armes à feu qu’il entend exposer,
(iv) s’il entend ou non vendre ou offrir en vente des armes à
feu.
APPROVAL OF SPONSORSHIP OF A GUN SHOW
AGRÉMENT DU PARRAINAGE D’UNE EXPOSITION D’ARMES À FEU
5. A chief firearms officer who receives an application for approval of sponsorship of a gun show must grant the approval for
the gun show described in the application only if he or she determines that the applicant
5. Le contrôleur des armes à feu qui reçoit une demande
d’agrément de parrainage d’une exposition d’armes à feu
n’accorde cet agrément pour l’exposition en cause que s’il détermine que le demandeur :
(2) La demande doit être accompagnée des documents suivants :
a) dans le cas d’un particulier, la preuve de sa citoyenneté canadienne ou de son statut de résident permanent du Canada;
b) dans le cas d’une entreprise, la preuve qu’elle exerce son
activité au Canada;
c) dans le cas d’une association, la preuve que la majorité de
ses dirigeants sont des citoyens canadiens ou des résidents
permanents du Canada.
1265
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
(a) has met the requirements of section 4;
(b) can ensure the security of the location and of the firearms
that are to be displayed there; and
(c) is eligible
(i) in the case of an individual, under sections 5 and 6 of the
Act to hold a licence, and
(ii) in the case of a business, under section 9 of the Act to
hold a licence.
a) a satisfait aux exigences de l’article 4;
b) est en mesure d’assurer la sécurité de l’emplacement et des
armes à feu qui y seront exposées;
c) répond aux critères d’admissibilité :
(i) prévus aux articles 5 et 6 de la Loi pour détenir un permis, dans le cas d’un particulier,
(ii) prévus à l’article 9 de la Loi pour détenir un permis, dans
le cas d’une entreprise.
ADDITIONAL INFORMATION TO BE SUPPLIED
RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES À FOURNIR
6. (1) At least three working days before the proposed gun
show, the sponsor shall
(a) provide the following to the chief firearms officer of the
province in which the gun show is to be held:
(i) the floor plan or layout of the location indicating the exhibitors’ booths or tables, names and numbers, and
(ii) an up-to-date list of all exhibitors and the updated information required by subparagraphs 4(1)(e)(i) to (iv); and
(b) send a notice to the appropriate police department for the
location that indicates the sponsor’s intention to hold the gun
show, the proposed location and the proposed date and hours
of operation of the gun show.
(2) If there has been any change to the list of exhibitors or the
information supplied in accordance with paragraph 4(1)(e), the
sponsor shall, at any time before the last working day before the
opening of the gun show, provide to the chief firearms officer of
the province in which the gun show is to be held the final list of
exhibitors and the updated information.
6. (1) Au moins trois jours ouvrables avant la date prévue
d’une exposition d’armes à feu, le parrain de celle-ci doit :
a) communiquer les renseignements suivants au contrôleur des
armes à feu de la province où doit avoir lieu l’exposition :
(i) un diagramme de l’emplacement, indiquant les kiosques
ou les tables des exposants, avec leurs nom et numéro,
(ii) la liste à jour de tous les exposants, ainsi que les renseignements prévus aux sous-alinéas 4(1)e)(i) à (iv) mis à jour;
b) envoyer au service de police compétent relativement à
l’emplacement un avis l’informant de son intention de parrainer une exposition d’armes à feu et précisant l’emplacement
ainsi que les dates et heures d’ouverture de l’exposition.
(2) S’il y a eu des modifications de la liste des exposants ou
des renseignements fournis aux termes de l’alinéa 4(1)e), le parrain doit, avant le dernier jour ouvrable précédant l’ouverture de
l’exposition d’armes à feu, communiquer au contrôleur de la
province où doit avoir lieu l’exposition la liste définitive des exposants et les renseignements mis à jour.
RESPONSIBILITIES OF SPONSOR
RESPONSABILITÉS DU PARRAIN
7. (1) At all times when, for the purposes of a gun show, firearms are present at the location, the sponsor shall
(a) ensure the security of the location and of the firearms that
are displayed there;
(b) ensure that the firearms included in the gun show are stored
and displayed in accordance with the requirements of the Act
and sections 10 and 11; and
(c) post, in a conspicuous place at the location, the licence referred to in paragraph 3(b).
(2) During the hours of operation of a gun show, the sponsor
shall
(a) be present in person and on duty at the location or be represented there by an authorized delegate; and
(b) ensure that each exhibitor’s booth or table meets the requirements of paragraph 9(b).
7. (1) Lorsque, aux fins d’une exposition d’armes à feu, des
armes à feu se trouvent à l’emplacement, le parrain doit prendre
les mesures suivantes :
a) assurer la sécurité de l’emplacement et des armes à feu qui y
sont exposées;
b) veiller à ce que les armes à feu qui font partie de
l’exposition soient entreposées et exposées conformément à la
Loi et aux articles 10 et 11;
c) afficher bien en vue à l’emplacement le permis visé à
l’alinéa 3b).
(2) Durant les heures d’ouverture d’une exposition d’armes à
feu, le parrain doit :
a) être lui-même présent et en service à l’emplacement ou y
être représenté par un délégué autorisé;
b) veiller à ce que les kiosques ou les tables des exposants satisfassent aux exigences de l’alinéa 9b).
PARTICIPATION IN A GUN SHOW
PARTICIPATION À UNE EXPOSITION D’ARMES À FEU
8. (1) No person may participate as an exhibitor at a gun show
unless
(a) the gun show is under the responsibility of a sponsor; and
(b) the exhibitor holds a licence to possess the class of firearm
that he or she displays at the gun show or is a person to whom
subsection 98(1) or (2) of the Criminal Code applies with respect to that class of firearm.
(2) The chief firearms officer of the province in which a gun
show is to be held may prohibit a person from participating in the
gun show if the chief firearms officer determines that the person’s
participation could endanger the safety of any person.
8. (1) Nul ne peut participer à une exposition d’armes à feu en
tant qu’exposant à moins que :
a) l’exposition ne soit sous la responsabilité d’un parrain;
b) l’exposant ne soit titulaire d’un permis de possession pour la
classe d’armes à feu qu’il expose à l’exposition d’armes à feu
ou est une personne à laquelle s’applique les paragraphes 98(1)
ou (2) du Code criminel pour cette classe d’armes à feu.
(2) Le contrôleur des armes à feu de la province où doit avoir
lieu une exposition d’armes à feu peut interdire à une personne de
participer à l’exposition s’il détermine que sa participation pourrait mettre en danger la sécurité d’une personne.
1266
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
RESPONSIBILITIES OF EXHIBITOR
9. An exhibitor who participates in a gun show shall
(a) at all times when, for the purposes of the gun show, the
exhibitor’s firearms are present at the location, ensure the security of his or her table or booth and of the firearms that are
stored, displayed, or offered for sale there, in accordance with
sections 10 and 11;
(b) during the hours of operation of the gun show, ensure that
his or her table or booth is under constant supervision by a person who has reached the age of majority and holds a licence to
possess firearms; and
(c) maintain a record of all transactions entered into at the gun
show by the exhibitor in relation to the firearms brought by the
exhibitor to the location, separate from any records kept in accordance with paragraph 24(1)(d) of the Firearms Licences
Regulations.
STORAGE AND DISPLAY
10. A person may store a firearm at the location only if
(a) it is unloaded; and
(b) it is stored in a securely locked place that is accessible only
under the supervision of the sponsor or the sponsor’s authorized delegate.
11. (1) An exhibitor may display a firearm at a gun show only
if
RESPONSABILITÉ DE L’EXPOSANT
9. L’exposant qui participe à une exposition d’armes à feu doit :
a) lorsque, aux fins de l’exposition, il a des armes à feu à
l’emplacement, assurer la sécurité de son kiosque ou de sa table et des armes à feu qu’il y entrepose, expose ou offre en
vente, conformément aux articles 10 et 11;
b) durant les heures d’ouverture de l’exposition, veiller à ce
que son kiosque ou sa table soit constamment sous la surveillance d’une personne majeure qui détient un permis de possession d’armes à feu;
c) tenir un registre de toutes les opérations qu’il effectue à
l’exposition à l’égard des armes qu’il a apportées à
l’emplacement, lequel registre est distinct de tout autre registre
exigé par l’alinéa 24(1)d) du Règlement sur les permis d’armes
à feu.
ENTREPOSAGE ET EXPOSITION DES ARMES À FEU
10. Une personne ne peut entreposer une arme à feu à
l’emplacement que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) elle est entreposée dans un lieu bien verrouillé qui n’est accessible que sous la supervision du parrain ou de son délégué
autorisé.
11. (1) Un exposant ne peut exposer une arme à feu à une exposition d’armes à feu que si les conditions suivantes sont respectées :
a) elle est non chargée;
b) sous réserve du paragraphe (2), elle est bien assujettie à la
structure sur laquelle elle est exposée, au moyen d’une chaîne,
d’un câble métallique ou d’un dispositif semblable, de manière
qu’on ne peut l’enlever facilement;
c) elle est rendue inopérante :
(i) dans le cas d’une arme à feu sans restrictions, par un dispositif de verrouillage sécuritaire lorsqu’elle est détachée de
la structure sur laquelle elle est exposée aux fins visées au
paragraphe (2),
(ii) dans le cas de toutes les autres armes à feu, par un dispositif de verrouillage sécuritaire;
d) elle n’est pas exposée avec des munitions qu’elle peut tirer
ni ne se trouve à proximité de ces munitions, à moins que celles-ci ne soient exposées dans un contenant ou un compartiment qui sont gardés bien verrouillés et qui sont construits de
façon qu’on ne peut les forcer facilement;
e) s’il s’agit d’une arme automatique dont le verrou ou la glissière peut être enlevé, le verrou ou la glissière est enlevé et entreposé dans une pièce — distincte de celle où l’arme est exposée — qui est gardée bien verrouillée et qui est construite de
façon qu’on ne peut la forcer facilement.
(a) the firearm is unloaded;
(b) the firearm is, subject to subsection (2), securely attached to
a structure on which it is displayed by a chain, metal cable or
similar device in such a manner that the firearm cannot readily
be removed;
(c) the firearm is
(i) in the case of a non-restricted firearm, rendered inoperable by means of a secure locking device if it is detached
from the structure on which it is displayed for the purpose
referred to in subsection (2), and
(ii) in the case of all other firearms, rendered inoperable by
means of a secure locking device;
(d) the firearm is not displayed with, or readily accessible to,
ammunition that can be discharged from it, unless the ammunition is displayed in a container or receptacle that is kept securely locked and that is constructed so that it cannot readily be
broken open or into; and
(e) in the case of an automatic firearm that has a removable
bolt or bolt-carrier, the bolt or bolt-carrier is removed and
stored in a room that is different from the room in which the
automatic firearm is displayed, that is kept securely locked and
that is constructed so that it cannot readily be broken open or
into.
(2) Paragraph (1)(b) does not apply if the firearm is detached
from the structure on which it is displayed so that the firearm may
be handled by a person under the direct and immediate supervision of the exhibitor or a person referred to in paragraph 9(b).
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas à l’arme à feu qui est détachée de la structure sur laquelle elle est exposée pour être maniée
par une personne sous la surveillance directe de l’exposant ou
d’une personne visée à l’alinéa 9b).
VALIDITY OF APPROVAL AND LICENCE
VALIDITÉ DE L’AGRÉMENT ET DU PERMIS
12. (1) The following documents are valid only for the purposes of each gun show in respect of which they are issued:
12. (1) Les documents suivants ne sont valides qu’aux fins de
chaque exposition d’armes à feu pour laquelle ils sont délivrés :
1267
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
(a) the approval of sponsorship of the gun show; and
(b) the firearms business licence that authorizes the sponsorship of the gun show.
(2) A gun show is considered to be one and the same gun show
if it meets the following conditions:
(a) it occurs over several days, whether or not they are consecutive;
(b) it is covered by a single sponsorship; and
(c) it is held at a single location.
a) l’agrément de parrainage d’une exposition d’armes à feu;
b) le permis d’entreprise d’armes à feu autorisant le parrainage
d’une exposition d’armes à feu.
(2) Est considérée comme une seule exposition d’armes à feu
celle qui répond aux conditions suivantes :
a) elle se poursuit pendant plusieurs jours, consécutifs ou non;
b) elle est tenue sous les auspices d’un seul parrainage;
c) elle se déroule à un seul emplacement.
REVOCATION
RÉVOCATION
13. The chief firearms officer who issued an approval under
section 5 may revoke it only if the chief firearms officer determines that the sponsor has contravened these Regulations or that
the holding of the gun show could endanger the safety of any
person.
13. Le contrôleur des armes à feu qui a accordé l’agrément en
vertu de l’article 5 ne peut le révoquer que s’il détermine que le
parrain a contrevenu au présent règlement ou que la tenue de
l’exposition d’armes à feu pourrait menacer la sécurité d’une
personne.
OFFENCE
INFRACTION
14. For the purpose of paragraph 117(o) of the Act, it is an offence to contravene section 3 or 8.
14. Pour l’application de l’alinéa 117o) de la Loi, constitue une
infraction toute contravention aux articles 3 ou 8.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on October 1, 1998.
15. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
Description
These Regulations comprise part of a comprehensive regulatory package required to implement the firearms control legislation established by An Act respecting firearms and other weapons, S.C. 1995, c. 39, which was assented to on December 5,
1995.
The Act established a new scheme for the control of firearms
and other weapons, composed of the new Firearms Act and a
completely amended Part III of the Criminal Code. The Firearms
Act provides for licences, registration certificates and authorizations which permit individuals and businesses to possess firearms
and certain other weapons. Possession otherwise than pursuant to
this authority constitutes an offence under Part III of the Criminal
Code. The Firearms Act also provides for the authorized circumstances in which firearms and other weapons may be transported,
transferred, imported, exported, and manufactured, and engaging
in these and certain other activities without this authority is also
an offence under Part III of the Code.
Description
Ces règlements font partie de l’ensemble des textes réglementaires nécessaires à la mise en œuvre du régime législatif de contrôle des armes à feu établi par la Loi concernant les armes à feu
et certaines autres armes, L.C. 1995, ch. 39, qui a été sanctionnée
le 5 décembre 1995.
La Loi a institué un nouveau régime de contrôle des armes à
feu et de diverses autres armes, fondé sur, d’une part, la nouvelle
Loi sur les armes à feu et, d’autre part, une partie III du Code
criminel entièrement révisée. La Loi sur les armes à feu régit les
permis, les enregistrements et les autorisations en vertu desquels
les particuliers et les entreprises pourront posséder des armes à
feu et certaines autres armes. Toute possession qui ne sera pas
fondée sur ces dispositions est incriminée aux termes de la partie III du Code criminel. La Loi sur les armes à feu prévoit également dans quels cas il sera possible de transporter des armes à
feu et diverses autres armes, d’en céder la propriété, de les importer, de les exporter et de les fabriquer : faire cela, ainsi que certaines autres activités, hors du cadre de la Loi, constituera une infraction aux termes de la partie III du Code.
Ces règlements peuvent être pris en vertu de l’article 117 de la
Loi sur les armes à feu. Or l’article 118 de celle-ci oblige le ministre de la Justice à les faire déposer au préalable, à l’état de
projets, devant chaque chambre du Parlement. Seront saisis des
projets de règlements déposés les comités compétents de chacune
des deux chambres, lesquels pourront tenir des audiences publiques à leur égard et devront faire rapport de leurs conclusions à
leurs chambres respectives. Les règlements ne peuvent être pris
que dans un délai de trente jours de séance suivant leur dépôt.
Des projets de règlements ont donc été déposés devant chacune
des chambres du Parlement, en deux groupes. Le premier, qui en
comptait onze, a été déposé le 27 novembre 1996. Le Comité
permanent de la justice et des questions juridiques de la Chambre
These Regulations may be made pursuant to section 117 of the
Firearms Act. Section 118 of the Act requires the Minister of
Justice to first have them laid in the form of proposed regulations
before each House of Parliament. The proposed regulations must
be referred to committees of each House, which may hold hearings and report to their respective Houses. The regulations may
then not be made until 30 sitting days have elapsed.
Proposed regulations were accordingly tabled with each House
of Parliament in two packages. The first package of eleven sets
was tabled on November 27, 1996. The House of Commons
Standing Committee on Justice and Legal Affairs and the Senate
1268
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
A second package of proposed regulations was tabled for parliamentary review on October 30, 1997. This package comprised
six further sets of regulations, as well as certain significant additions to four of the sets tabled in 1996. The House of Commons
Justice and Human Rights Committee held hearings and reported
on this second package on December 10, 1997. The Senate Legal
and Constitutional Affairs Committee reported on December 8,
1997.
des Communes et le Comité permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles du Sénat ont tenu audience et remis leurs rapports à leurs chambres respectives le 20 février 1997. Le gouvernement, dans une réponse exhaustive, déposée à la Chambre des
Communes le 18 avril 1997, a accepté, totalement ou partiellement, les quelque trente-neuf recommandations du rapport de ce
Comité, à l’exception d’une seule. Ces règlements reflètent la
réponse du gouvernement.
Un second groupe de projets de règlements a été déposé au
Parlement le 30 octobre 1997. Il s’agissait de six règlements nouveaux, et d’ajouts importants à quatre de ceux qui avaient été
déposés en 1996. Le Comité de la justice et des droits de la personne de la Chambre des Communes a tenu audience et remis un
rapport sur ce second groupe le 10 décembre 1997. Le Comité
des affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat a remis le
sien le 8 décembre 1997.
Gun Shows Regulations
Règlement sur les expositions d’armes à feu
The Regulations set out requirements for the operation of gun
shows, in particular the requirements for the approval of sponsors
and the participation of exhibitors, as well as the responsibilities
of both sponsors and exhibitors. The Regulations apply to all
events or occasions where firearms are displayed, offered for sale
or sold, except where the chief firearms officer (“CFO”) determines that the show involves only the display of firearms for instructional or educational purposes as part of a larger event.
Ce règlement régit les expositions d’armes à feu, les conditions
d’approbation des parrains et de la participation des exposants en
particulier, ainsi que leurs responsabilités. Le Règlement est applicable à tout événement et à toute occasion où des armes à feu
sont exposées, offertes en vente ou vendues, sauf lorsque le contrôleur des armes à feu (ci-après dénommé le « CAF ») est d’avis
que les armes à feu ne sont montrées qu’à des fins instructives et
éducationnelles, dans le cadre d’un événement d’un autre ordre,
plus vaste.
Toutes les expositions auxquelles le Règlement s’appliquera
devront avoir un parrain agréé, sous l’égide duquel l’exposition
devra avoir été organisée et être dirigée. Les parrains seront tenus
d’obtenir un permis d’armes à feu d’entreprise. Le permis pourra
n’autoriser que le parrainage d’expositions d’armes à feu simples,
et il devra être distinct de tout autre permis d’armes à feu
d’entreprise. Le Règlement règle la procédure et fixe les conditions de la demande d’agrément de parrainage au CAF, de même
qu’il indique quelles seront les responsabilités du parrain. Ce
dernier sera notamment tenu responsable du maintien de la sécurité sur les lieux où l’exposition sera tenue, ainsi qu’au regard des
armes à feu qui y seront exposées.
Le Règlement indique aussi quelles seront les responsabilités
des exposants. C’est à eux que revient la responsabilité d’assurer
la sécurité de leurs kiosques, et la supervision de ces kiosques par
un adulte, muni du permis nécessaire. Des registres devront être
tenus au sujet des transactions commerciales où des armes à feu
seront en cause. Le parrainage d’une exposition d’armes à feu
sans agrément et sans obtention du permis d’entreprise requis
sont incriminés, de même que la mise en montre à une exposition
d’armes à feu qui n’est pas parrainée.
Standing Committee on Legal and Constitutional Affairs held
hearings and rendered reports to their respective Houses on February 20, 1997. In a comprehensive Government Response tabled
with the House of Commons on April 18, 1997, the Government
accepted, in whole or in part, all but one of the thirty-nine recommendations made in that Committee’s report. These Regulations are in accordance with that Response.
All shows to which the Regulations apply will require an approved sponsor, under whose auspices the show must be organized and conducted. Sponsors will also be required to obtain a
firearms business licence. These licences may authorize only the
sponsorship of gun shows, and must be separate from any other
firearms business licence. The Regulations set out the procedure
and requirements for applying to the CFO for approval as a sponsor, as well as the responsibilities of the sponsor. The sponsor
will, in particular, be responsible for ensuring the security of the
premises where the show is conducted and of the firearms that are
displayed there.
The Regulations also set out the responsibilities of exhibitors.
Exhibitors are responsible for ensuring the security of their
booths, and for supervision of those booths by a licensed adult.
Records must be kept of transactions entered into involving firearms. There is an offence for sponsoring a gun show without an
approval and without the required firearms business licence, as
well as for exhibiting at a gun show that does not have a sponsor.
Shooting Clubs and Shooting Ranges Regulations
Règlement sur les clubs de tir et les champs de tir
Under the current Part III of the Criminal Code restricted firearms, primarily handguns, may only be used for target shooting at
ranges approved by the Attorney General of the province. The
regulation of shooting ranges is thus left entirely to the provinces,
and only handgun ranges are required to be approved. Section 29
of the Firearms Act contains a general requirement that shooting
clubs and shooting ranges be approved by the provincial minister.
This means that long gun ranges will now require approval as
well. Under section 29 clubs and ranges may be approved only if
they comply with regulations made under the Act, and there will
therefore for the first time be detailed regulations made pursuant
to federal law that will govern shooting clubs and ranges. These
En vertu de la Partie III du Code criminel actuellement en vigueur, les armes à feu à autorisation restreinte, principalement les
armes de poing, peuvent uniquement être utilisées pour le tir à la
cible dans des champs de tir agréés par le procureur général de la
province. La réglementation des champs de tir est donc entièrement laissée à la discrétion des provinces et seuls les clubs de tir
pour les armes de poing sont tenus de présenter une demande
d’agrément. L’article 29 de la Loi sur les armes à feu exige de
façon générale que les clubs de tir et les champs de tir obtiennent
l’agrément du ministre provincial. Cela signifie que les champs
de tir pour armes d’épaule devront aussi désormais être agréés.
En vertu de l’article 29, les clubs et les champs de tir ne peuvent
1269
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
Regulations supply those detailed requirements for approved
clubs and ranges.
The Act makes it a requirement that individuals who own restricted firearms or grandfathered prohibited handguns for target
shooting purposes must demonstrate every five years, when their
licences are renewed, that they are active target shooters. These
Regulations therefore define as shooting clubs only those clubs
which engage in activities that include the use of restricted firearms or prohibited handguns, and are associated with an approved
shooting range, and provide for the keeping of records by these
clubs so that members and guests can provide the necessary
evidence.
The Regulations require shooting ranges to meet a general
safety requirement regarding their standards of design and operation. The detailed technical design specifications and range standards which will be required to meet this general safety standard
will be determined by the provincial authorities responsible for
the approval of ranges and the administration of the Regulations.
The Regulations set out the requirements for: the application
and approval process, including survey reports and other documentation, as well as proof of insurance coverage; appropriate
safety rules; safety training, periodic evidence of continuing
compliance; personal injury reports; change reports; recordkeeping; and, provision of reports on the participation of members and guests in target practice or target shooting competitions.
The Regulations also set out the manner in which notices of refusal or revocation of approvals will be given.
être agréés que s’ils se conforment aux règlements d’application
de la Loi. Par conséquent, il y aura pour la première fois un règlement détaillé, pris en vertu d’une loi fédérale, qui régira les
clubs de tir et les champs de tir. Ce règlement précise des exigences détaillées pour les clubs de tir et les champs de tir agréés.
La Loi exige également que les personnes qui possèdent des
armes à feu à autorisation restreinte ou des armes de poing prohibées visées par une clause de respect des droits acquis pour le tir
à la cible fassent la preuve tous les cinq ans, soit au moment du
renouvellement de leur permis, qu’elles pratiquent activement le
tir à la cible. En ce qui concerne les clubs de tir, le Règlement ne
définit que ceux où ont lieu des activités au cours desquelles sont
utilisées des armes à feu à autorisation restreinte ou des armes de
poing prohibées, et qui sont associés à un champ de tir agréé. Il
oblige aussi ces clubs de tir à tenir des fichiers pour que les
membres et les invités soient en mesure de fournir la preuve
nécessaire.
Le Règlement exige des champs de tir qu’ils respectent une
obligation de sécurité générale concernant leurs normes de conception et de fonctionnement. Ce sont les autorités provinciales
responsables de l’agrément des champs de tir et de l’application
du Règlement qui détermineront les spécifications détaillées relatives à la conception technique et aux normes des champs de tir
qui seront nécessaires pour respecter cette norme de sécurité
générale.
Le Règlement précise les exigences pour ce qui suit :
l’application et la procédure d’agrément, notamment la présentation de rapports d’arpentage, d’autres documents et d’une preuve
d’assurance; des règles de sécurité appropriées; de la formation
sur la sécurité; périodiquement une preuve du respect continu de
la loi; des rapports de blessure personnelle; des rapports de modification; la tenue de fichiers; des relevés des activités de tir à la
cible ou des compétitions de tir auxquelles ont pris part les membres et leurs invités. Il fixe aussi le mode de notification du refus
ou de la révocation de l’agrément.
Firearms Records Regulations
Règlement sur les registres d’armes à feu
The Regulations supplement the statutory provisions concerning records, set out in sections 83 to 91 of the Act. They deal with
the records maintained by the Registrar in the Canadian Firearms
Registry pursuant to section 84 of the Act, and by the chief firearms officers pursuant to section 87. They require certain records,
in addition to those which must be kept pursuant to the Act, to be
kept by the Registry and by the chief firearms officers. All of the
records referred to involve information which would be gathered
by the Registrar and the chief firearms officers in the course of
carrying out their responsibilities under the Act.
Ce règlement ajoute aux dispositions législatives prévues aux
articles 83 à 91 de la Loi en ce qui concerne les registres. Il traite
des fichiers conservés par le directeur de l’enregistrement au Registre canadien des armes à feu aux termes de l’article 84 de la
Loi ainsi que ceux conservés par les contrôleurs des armes à feu
en vertu de l’article 87. Il énonce les fichiers, autres que ceux
prévus par la Loi, que le directeur de l’enregistrement et les contrôleurs des armes à feu doivent tenir. Les fichiers dont il est fait
mention portent sur des renseignements que le directeur et les
contrôleurs des armes à feu recueilleraient dans l’exercice des
fonctions que leur attribue la Loi.
Selon le Règlement, il y aura aussi obligation de conserver tous
les fichiers pendant au moins 10 ans suivant la date de la dernière
mesure administrative à leur égard; ainsi ils seront conservés
pendant toute la durée de validité d’un permis et du renouvellement suivant. Les renseignements portant sur le Cours canadien
de sécurité dans le maniement des armes à feu et autres renseignements similaires doivent être gardés durant toute la vie de la
personne concernée, car ils seront pertinents pour toute demande
de permis présentée par cette personne durant sa vie. Les fichiers
de certificats d’enregistrement ne doivent en aucun cas être
détruits.
Les fichiers pourront être modifiés seulement par les personnes
tenues de les conserver en dépit du fait que l’article 90 de la Loi
The Regulations also require all records to be kept for at least
10 years after the last administrative action, which will ensure
that they are available during the full term of a licence and one
subsequent renewal. Information concerning the successful completion of the Canadian Firearms Safety Course and other similar
information must be kept for the life of the individual concerned,
as this information will be relevant to any licence application
made at any time during that individual’s lifetime. Records of
registration certificates may not be destroyed at any point.
All records may be amended only by those who are required to
keep them, although section 90 of the Act gives the Registrar and
1270
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
the chief firearms officers reciprocal access to all records kept by
others in the system. Individuals who wish to have personal information about themselves amended must apply to the Registrar
in the case of records kept by the Registry, and to the chief firearms officer of the province in which the record was created in
the case of those records.
donne au directeur de l’enregistrement et aux contrôleurs des
armes à feu l’accès réciproque aux fichiers qu’ils gardent respectivement sur le système. Les personnes qui désirent faire modifier
les renseignements personnels les concernant doivent s’adresser,
s’il s’agit de renseignements conservés dans le Registre canadien
des armes à feu, au directeur de l’enregistrement ou, s’il s’agit de
renseignements conservés par les contrôleurs des armes à feu, au
contrôleur des armes à feu de la province où le fichier a été créé.
Alternatives
Autres mesures envisagées
These Regulations are required to support the Firearms Act.
An exclusively statutory regime would not have been practicable.
All the details necessary for the implementation of the new and
more comprehensive firearms control program established in the
statute could not have been set out in the Act. The statutory
framework requires a supporting body of regulations to set out
detailed requirements and procedures necessary to implement the
provisions of the Act. An exclusively statutory program would
also be too inflexible. The complex nature of the program requires ongoing development of systems and administrative processes for its implementation. The required forms will be prescribed by the Minister pursuant to the Act. Administrative forms
and guidelines will also be developed to assist in the implementation of the provisions of the Act and these Regulations.
Ces règlements sont un complément nécessaires à la Loi sur les
armes à feu. Un régime exclusivement légal n’aurait pas été pratique. Tous les menus détails nécessaires à la mise en application
du nouveau régime de contrôle des armes à feu, beaucoup plus
complet, qu’établit la Loi n’auraient pu y être prévus. La structure
érigée par la Loi appelle un ensemble réglementaire complémentaire où seront indiqués les conditions et la procédure détaillées
nécessaires à la mise en application de ses dispositions. Un régime exclusivement légal aurait aussi été beaucoup trop rigide. La
complexité même du régime appelait une élaboration constamment renouvelée de systèmes et de procédés administratifs pour
sa mise en œuvre. Les formulaires réglementaires nécessaires
seront établis par le Ministre conformément à ce que prévoit la
Loi. Divers formulaires administratifs et directives seront aussi
élaborés, afin de faciliter la mise en application des dispositions
de la Loi et des règlements.
Consistency with Regulatory Policy and Citizens’ Code
Conformité à la Politique de réglementation et au Code d’équité
Notice of the Regulations was given in the 1996 Federal
Regulatory Plan and in the 1997 Federal Regulatory Plan, and
they were prepublished in the Canada Gazette, Part I in accordance with Government regulatory policy.
Des préavis qu’il y avait projets de règlements ont été donnés
dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux
de 1997, et les règlements ont été préalablement publiés dans la
Gazette du Canada, Partie I, conformément à la politique réglementaire du gouvernement.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The Regulations will affect all Canadian residents, individuals
and businesses, that possess or seek to acquire firearms. Businesses that deal in other regulated weapons devices, and in ammunition, will also be affected. The precise number of affected
individuals and businesses is unknown, but it is estimated to be
several million individuals and several thousand businesses. The
licensing and registration requirements of the Firearms Act will
therefore be phased in. Pursuant to the Act and the Criminal
Code persons in possession of firearms on commencement day
will have until January 1, 2001 to obtain the appropriate licence
and until January 1, 2003 to have their firearms registered. Individuals who wish to acquire or who require authorizations to
transport or carry, businesses that wish to transact in firearms, and
others whose activities involve more than simple possession will
require licences and registration certificates prior to engaging in
these activities.
Les règlements auront un effet sur tous les résidents du
Canada, particuliers et entreprises, qui possèdent ou veulent acquérir des armes à feu. Les entreprises dont les activités sont en
rapport avec d’autres dispositifs d’armes réglementés, et aux
munitions, seront également touchées. Le nombre exact de particuliers et d’entreprises touchés n’est pas connu, mais il est estimé
à plusieurs millions, pour les particuliers, et à plusieurs milliers,
pour les entreprises. Les obligations d’obtention de permis et
d’enregistrement prévues par la Loi sur les armes à feu ne seront
donc mise en application que graduellement. En vertu de la Loi,
et du Code criminel, ceux qui possèdent des armes à feu lors de la
date de référence, auront jusqu’au 1er janvier 2001 pour obtenir le
permis nécessaire et jusqu’au 1er janvier 2003 pour faire enregistrer leurs armes à feu. Les particuliers qui voudront acquérir des
armes à feu ou qui auront besoin d’obtenir des autorisations de
transport ou de port d’armes, ou les entreprises, pour leurs transactions se rapportant à des armes à feu, et divers autres, dont les
activités impliquent davantage que la simple possession, devront
préalablement avoir obtenu permis et certificats d’enregistrement.
Les règlements auront également un effet sur les importations
et les exportations d’armes à feu par les résidents du Canada et
par ceux qui n’y résident pas. Les dispositions qui auront un effet
sur les particuliers n’entreront pas en vigueur avant le 1er janvier 2001 toutefois. Jusqu’à cette date, l’importation d’armes à
feu par les particuliers sera principalement régie par les dispositions applicables du Tarif des douanes.
The Regulations will also affect the importation and exportation of firearms by residents and non-residents of Canada. The
provisions affecting individuals will not come into force, however, until January 1, 2001. Until then, the importation of firearms by individuals will be governed primarily by the relevant
provisions of the Customs Tariff.
1271
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
The Regulations implement the new program of universal licensing and registration for the possession of any firearm. However, firearms owners presently require a firearms acquisition
certificate (an “FAC”) in order to acquire a firearm, and the new
regulatory provisions for obtaining a licence to acquire firearms
are similar to those which now apply to obtaining an FAC. Restricted firearms must now be registered. Elements of the new
licensing and registration program are thus part of the current
law. The provisions for obtaining authorizations to transport and
authorizations to carry under the new law are likewise similar to
those which now apply to obtaining permits to carry restricted
weapons. Other new requirements, such as those which will apply
to the exportation of firearms by individuals, will add to the controls to which firearms owners will be subject. Automated processes and more uniform and consistent national standards will,
however, make some procedures easier for individual firearms
owners. For example, automated processes will make obtaining
authorizations to transport easier than the current process for obtaining permits to carry.
For a more detailed discussion of the anticipated impact of
these Regulations, please see the discussion of this issue in the
Regulatory Impact Analysis Statement included at the time of
prepublication, bearing in mind any changes made to the regulations after prepublication.
Toute cette réglementation met en œuvre le nouveau régime
universel de permis et d’enregistrement applicables à la possession d’une arme à feu, quelle qu’elle soit. Néanmoins les propriétaires d’armes à feu, à l’heure actuelle, doivent avoir obtenu une
autorisation d’acquisition d’arme à feu (une « AAAF ») pour
pouvoir acquérir une arme à feu. Les nouvelles dispositions applicables à l’obtention d’un permis permettant d’acquérir une
arme à feu sont semblables à celles qui s’appliquent actuellement
pour l’obtention d’une AAAF. Et les armes à feu à autorisation
restreintes doivent être enregistrées à l’heure actuelle. Des éléments du nouveau régime de permis et d’enregistrement sont
donc déjà présents dans le droit en vigueur présentement. Les
dispositions régissant l’obtention des autorisations de transport et
de port d’armes de la nouvelle législation sont, de même, semblables à celles qui sont applicables présentement en matière
d’obtention de permis de port d’armes à autorisation restreinte.
D’autres obligations, nouvelles, comme celles qui seront applicables en matière d’exportation d’armes à feu par des particuliers,
viendront renforcer les contrôles dont les propriétaires d’armes à
feu feront l’objet. L’informatisation et des normes nationales,
davantage uniformes et cohérentes, viendront, néanmoins, faciliter les choses pour certains particuliers propriétaires d’armes à
feu. Par exemple, l’informatique rendra l’obtention des autorisations de transport beaucoup plus facile que la procédure actuelle
d’obtention des permis de port d’arme.
Pour une analyse plus élaborée des effets anticipés de cette réglementation, on se reportera à l’analyse de ce point dans le Résumé de l’étude d’impact donné lors de la publication préalable,
en se rappelant les changements apportés aux règlements depuis.
Small Business Impact
Répercussions sur les petites entreprises
All businesses that deal in or possess firearms or other regulated weapons will be affected by the Regulations, including carriers who transport them. In 1996, there were 6,271 firearms
business permits issued under the existing Criminal Code provisions. The percentage of these businesses which fall within the
category of “small business” is unknown. The Firearms Act will
also apply to some businesses which are not subject to the current
Code provisions. The impact of the Regulations will be limited,
however, by the fact that most businesses that will be affected are
currently required to comply with similar conditions and requirements. Some of the new elements of the law, such as the provisions for obtaining authorizations to import and export, will add
to the administrative requirements on businesses. Other regulatory changes, such as the expanded prescribed purposes for which
a business may be licensed to possess prohibited firearms, weapons, devices or ammunition, will provide for additional business
opportunities and greater flexibility for existing operations.
Automated processes and more uniform standards will also seek
to minimize the impact of the new law, and could improve the
conditions for doing business in many cases.
Toutes les petites entreprises qui font le commerce des armes à
feu et des autres armes régies par la loi, ou qui en possèdent, seront touchées par les règlements, y compris les entreprises qui en
font le transport. En 1996, quelque 6 271 permis d’entreprises
d’armes à feu avaient été délivrés en vertu des dispositions du
Code criminel en vigueur à cette époque. Le nombre d’entreprises, parmi celles-ci, qui tombait dans la catégorie des « petites
entreprises » n’est pas connu. Et la Loi sur les armes à feu sera
également applicable à certaines entreprises que ne visent pas en
ce moment les dispositions du Code. Cependant l’effet des règlements sera limité, car la plupart des entreprises qui seront touchées sont déjà obligées, en ce moment, de se conformer à des
conditions et à des obligations similaires. Certains éléments nouveaux, il est vrai, comme les dispositions régissant l’obtention des
autorisations d’importation et d’exportation, viendront s’ajouter
aux obligations administratives des entreprises. D’autres changements apportés à la réglementation, comme le plus grand nombre
de motifs pour lesquels celle-ci permettra à une entreprise
d’obtenir un permis l’autorisant à posséder des armes à feu, diverses autres armes, des dispositifs et des munitions prohibés,
leurs offriront de nouvelles possibilités et régiront avec plus de
souplesse leurs activités présentes. L’informatique et des normes
plus uniformes pourront aussi, éventuellement, réduire les effets
de la nouvelle législation et de sa réglementation et, dans de
nombreux cas, améliorer les conditions d’exercice des activités
des entreprises.
Consultation
Consultations
Early notice was provided through the 1996 Federal Regulatory
Plan and the 1997 Federal Regulatory Plan.
Un préavis a été donné dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux de 1997.
1272
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-211
Extensive consultations on the development of these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular
the chief provincial and territorial firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor General, including the
Royal Canadian Mounted Police, Revenue Canada - Customs and
Excise, and the Department of Foreign Affairs and International
Trade, as well as other interested federal departments; representatives of police agencies; firearms user and industry groups, including the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body; health and safety groups; and,
groups representing women, victims of violence and others concerned about firearms control. The consultation process is ongoing, and will continue as the Regulations are implemented.
De vastes consultations relativement à l’élaboration des projets
de règlements ont été menées avec les autorités provinciales, notamment les chefs provinciaux et territoriaux des préposés aux
armes à feu, avec les ministères fédéraux qui participent à la mise
en œuvre de la nouvelle Loi, en particulier le ministère du Solliciteur général, Gendarmerie royale du Canada incluse, Revenu
Canada — Accises et Douanes, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, et avec d’autres ministères
fédéraux intéressés, avec les représentants des corps policiers, des
utilisateurs d’armes à feu et de l’industrie, dont le Groupe
d’utilisateurs d’armes à feu chargé par le ministre de la Justice
d’agir comme organisme de consultation, avec des groupes de
professionnels de la santé et de la sécurité et des groupes représentant les femmes, les victimes d’actes de violence et d’autres
personnes s’intéressant au contrôle des armes à feu. Les consultations se poursuivent et se poursuivront tout au long de la mise
en œuvre du Règlement.
Compliance Mechanism
Mécanisme de conformité
The combination of the Firearms Act and Part III of the Criminal Code provides for a comprehensive set of compliance
mechanisms. In regard to offences, the Firearms Act provides for
some offences dealing with such matters as false statements to
procure a licence, registration certificate or authorization, tampering with a licence, breach of a condition, operation of a shooting
club or shooting range without an approval, and, in section 112,
first-time failure to register. The Act also provides, in section 109, for an offence for a breach of the Regulations, where a
contravention of them has been made an offence under paragraph 117(o) of the Act. The Regulations contain a few such offence provisions.
Most of the offence provisions which support the Act and the
Regulations are, however, contained in the new Part III of the
Criminal Code. Except for section 112 of the Firearms Act,
which applies to a first-time failure to register, all of the offence
provisions for possession of a firearm without a licence and registration certificate, and without an authorization where required,
are set out in Part III of the Code, in particular sections 91 to 95.
Subsection 86(2) of the Code also provides for an offence for a
contravention of those Regulations made under paragraph 117(h)
of the Act respecting the storage, display, transportation and
handling of firearms.
La Loi sur les armes à feu et la partie III du Code criminel, réunies, forment ensemble un mécanisme complet de conformité.
En matière d’infractions, la Loi sur les armes à feu incrimine : les
fausses déclarations faites dans le but d’obtenir un permis, une
autorisation ou un certificat d’enregistrement, les falsifications de
permis, la violation de conditions, l’exploitation de club ou de
champ de tir sans approbation et, à l’article 112, l’omission, une
première fois, d’enregistrer. La Loi incrimine également, à
l’article 109, les contraventions aux dispositions réglementaires
lorsque ces contraventions sont érigées en infractions sur le fondement des pouvoirs conférés par l’alinéa 117o) de la même Loi.
On trouve effectivement dans les règlements quelques dispositions dont la violation doit être considérée comme une infraction.
Cependant, on trouvera la plupart des dispositions créant des infractions, afin de soutenir la Loi et les règlements, dans la nouvelle
partie III du Code criminel. À l’exception de l’article 112 de la Loi
sur les armes à feu, qui réprime une première omission
d’enregistrer, toutes les infractions se rapportant à la possession
d’une arme à feu sans permis, sans certificat d’enregistrement ou
sans autorisation, lorsqu’elle est requise, sont prévues à la partie III
du Code, aux articles 91 à 95 notamment. Le paragraphe 86(2) du
Code incrimine aussi la violation des règlements qui sont pris en
vertu de l’alinéa 117h) de la Loi au regard de l’entreposage, de
l’exposition, du transport, et du maniement des armes à feu.
Coming into Force
Entrée en vigueur
The Regulations provide that they will come into force on October 1, 1998.
Il est prévu dans les règlements qu’ils enteront en vigueur le
1er octobre 1998.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice Commémoratif de l’est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1273
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-212
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-212 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Shooting Clubs and Shooting Ranges Regulations
Règlement sur les clubs de tir et les champs de tir
P.C. 1998-487
C.P. 1998-487
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Shooting Clubs
and Shooting Ranges Regulations, substantially in the annexed
form, laid before each House of Parliament on October 30, 1997,
which date is at least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to section 29 and paragraphs 117(d) and (e) of the Firearms Acta,
hereby makes the annexed Shooting Clubs and Shooting Ranges
Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les clubs de tir et les champs de
tir, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque
chambre du Parlement le 30 octobre 1997, laquelle date est antérieure d’au moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’article 29 et des alinéas 117d) et e) de la Loi sur
les armes à feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement sur les clubs de tir et les champs de tir, ciaprès.
SHOOTING CLUBS AND SHOOTING
RANGES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CLUBS DE TIR ET
LES CHAMPS DE TIR
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“approved” means approved under section 29 of the Act. (agréé)
“operator” means a person approved under subsection 29(1) of
the Act to operate either a shooting club or a shooting range.
(exploitant)
“prohibited handgun” means a handgun referred to in subsection 12(6) of the Act. (arme de poing prohibée)
“public service agency” has the same meaning as in the Public
Agents Firearms Regulations. (agence de services publics)
“range officer” means an individual who oversees the shooting
activities at the firing line of a shooting range. (officiel de tir)
“shooting club” means a non-profit organization whose activities
include target practice or target shooting competitions using
restricted firearms or prohibited handguns at an identified approved shooting range. (club de tir)
“shooting range” means a place that is designed or intended for
the safe discharge, on a regular and structured basis, of firearms for the purpose of target practice or target shooting competitions. (champ de tir)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« agence de services publics » S’entend au sens du Règlement sur
les armes à feu des agents publics. (public service agency)
« agréé » Agréé conformément à l’article 29 de la Loi. (approved)
« arme de poing prohibée » Arme de poing visée au paragraphe 12(6) de la Loi. (prohibited handgun)
« champ de tir » Lieux conçus ou aménagés pour le tir sécuritaire,
sur une base régulière et structurée, d’armes à feu pour le tir à
la cible ou les compétitions de tir. (shooting range)
« club de tir » Organisme à but non lucratif dont les activités
comprennent le tir à la cible ou les compétitions de tir à l’aide
d’armes à feu à autorisation restreinte ou d’armes de poing
prohibées à un champ de tir agréé spécifié. (shooting club)
« exploitant » Toute personne agréée en vertu du paragraphe 29(1) de la Loi pour exploiter soit un club de tir, soit un
champ de tir. (operator)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« officiel de tir » Particulier qui supervise les activités de tir à la
ligne de tir d’un champ de tir. (range officer)
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) These Regulations apply to
(a) shooting clubs; and
(b) subject to subsections (2) and (3), shooting ranges.
(2) A shooting range that is part of the premises of a licensed
business is exempt from the application of these Regulations on
condition that it is used only by owners and employees of the
business who hold a licence authorizing the holder to acquire
restricted firearms.
2. (1) Le présent règlement s’applique :
a) aux clubs de tir;
b) sous réserve des paragraphes (2) et (3), aux champs de tir.
(2) Les champs de tir qui font partie des locaux d’une entreprise titulaire d’un permis sont exemptés de l’application du présent règlement à condition qu’ils ne soient utilisés que par les
propriétaires et les employés de l’entreprise qui sont titulaires
d’un permis les autorisant à acquérir des armes à feu à autorisation restreinte.
———
———
a
a
S.C. 1995, c. 39
1274
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
(3) A shooting range that is used only by public officers within
the meaning of subsection 117.07(2) of the Criminal Code is
exempt from the application of these Regulations on condition
that each public officer uses the shooting range only in connection with his or her lawful duties or employment.
(3) Les champs de tir utilisés exclusivement par des fonctionnaires publics au sens du paragraphe 117.07(2) du Code criminel
sont exemptés de l’application du présent règlement à condition
que chacun de ces fonctionnaires utilise les champs de tir seulement dans le cadre de ses fonctions.
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Request for Approval of Shooting Range
Demande d’agrément de champ de tir
3. (1) A person who wishes to establish and operate a shooting
range shall submit a request for approval to the provincial minister and provide the following information in the request:
(a) the applicant’s name, address, phone number and, if applicable, facsimile number and electronic mail address;
(b) the location of the shooting range, including road directions
to reach it;
(c) the proposed hours of operation of the shooting range; and
(d) with respect to each operator, each owner of the shooting
range, and each employee of the shooting range who handles
firearms
(i) his or her name, address and phone number, and
(ii) the number of his or her licence to possess firearms or, if
one does not exist, his or her date of birth.
3. (1) La personne qui désire constituer et exploiter un champ
de tir doit présenter une demande d’agrément au ministre provincial, laquelle comprend les renseignements suivants :
a) ses noms, adresse et numéro de téléphone ainsi que, le cas
échéant, son numéro de télécopieur et son adresse de courrier
électronique;
b) l’emplacement du champ de tir et les directions pour s’y
rendre par route;
c) les heures d’ouverture prévues du champ de tir;
d) relativement à chaque exploitant, à chaque propriétaire du
champ de tir, et à chaque employé du champ de tir qui manie
des armes à feu :
(i) ses nom, adresse et numéro de téléphone,
(ii) son numéro de permis de possession d’armes à feu ou, à
défaut, sa date de naissance.
(2) La demande d’agrément d’un champ de tir doit être accompagnée des documents suivants :
a) un rapport d’arpentage, un certificat de localisation ou
d’autres documents semblables qui indiquent l’emplacement
géographique du champ de tir et son tracé et qui identifient la
partie des lieux environnants qui pourrait être touchée par le tir
ainsi que l’utilisation qui est faite de cette partie;
b) une copie des règles de sécurité prévues;
c) sous réserve du paragraphe (3) une preuve d’assurance de
responsabilité civile des entreprises d’au moins 2 000 000 $ sur
une base de survenance des dommages;
d) une preuve de l’observation des règlements de zonage applicables;
e) une copie de tout permis d’exploitation du champ de tir exigé par les lois fédérales, provinciales ou municipales, et une
preuve de l’observation d’un tel permis;
f) la preuve que la conception et l’exploitation du champ de tir
respectent au moins les exigences de l’article 5;
g) la preuve que le champ de tir est conforme à la législation
fédérale, provinciale ou municipale qui s’applique à sa constitution et à son exploitation relativement à la protection de
l’environnement.
(3) Dans le cas d’un champ de tir exploité par une agence de
services publics, l’agence doit présenter la preuve d’une garantie
de responsabilité civile d’au moins 2 000 000 $ relative à ce
champ de tir, fournie par un gouvernement fédéral, provincial ou
municipal.
(2) The request for approval of a shooting range must be accompanied by the following documentation:
(a) a survey report, location certificate or other similar documents that show the geographical location and layout of the
shooting range and the portion of the surrounding area that
could be affected by shooting on the shooting range, as well as
the land use of that portion;
(b) a copy of the proposed safety rules;
(c) subject to subsection (3), evidence of at least $2,000,000 of
commercial general liability insurance with coverage on an occurrence basis;
(d) evidence of compliance with applicable zoning laws;
(e) copies of, and evidence of compliance with, any operating
licences required by federal, provincial or municipal laws;
(f) evidence that the design and operation of the shooting range
meets at least the requirements set out in section 5; and
(g) evidence that the shooting range complies with any federal,
provincial or municipal legislation that applies to the establishment and operation of such a facility in regard to environmental protection.
(3) In the case of a shooting range operated by a public service
agency, the agency shall provide evidence of liability indemnification with respect to the shooting range, of at least $2,000,000,
from a federal, provincial or municipal government.
Request for Approval of Shooting Club
Demande d’agrément de club de tir
4. (1) A person who wishes to establish and operate a shooting
club shall submit a request for approval to the provincial minister
and provide the following information in the request:
(a) the applicant’s name, address, phone number and, if applicable, facsimile number and electronic mail address;
4. (1) La personne qui désire constituer et exploiter un club de
tir doit présenter une demande d’agrément au ministre provincial,
laquelle comprend les renseignements suivants :
a) ses noms, adresse et numéro de téléphone ainsi que, le cas
échéant, son numéro de télécopieur et son adresse de courrier
électronique;
1275
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
(b) with respect to each member or officer of the club
(i) his or her name, address and phone number, and
(ii) the number of his or her licence to possess firearms or, if
one does not exist, his or her date of birth; and
(c) the name and address of each approved shooting range that
the shooting club uses for target practice or target shooting
competitions.
(2) The request for an approval of a shooting club must be accompanied by the following documentation:
(a) the articles of incorporation of the shooting club or other
documentation sufficient to demonstrate that it is a non-profit
organization;
(b) evidence of at least $2,000,000 of commercial general liability insurance with coverage on an occurrence basis; and
(c) evidence confirming that the shooting club has permission
to use at least one shooting range referred to in paragraph (1)(c) or a shooting range maintained by the Minister of
National Defence under the National Defence Act.
(2) La demande d’agrément d’un club de tir doit être accompagnée des documents suivants :
a) l’acte constitutif du club ou tout autre document établissant
qu’il est à but non lucratif;
b) une preuve d’assurance de responsabilité civile des entreprises d’au moins 2 000 000 $ sur une base de survenance des
dommages;
c) une preuve établissant que le club a la permission d’utiliser
au moins un des champs de tir visés à l’alinéa (1)c) ou un
champ de tir entretenu par le ministre de la Défense nationale
en vertu de la Loi sur la défense nationale.
OPERATIONS
EXPLOITATION
Compliance with Safety Standards and Other Obligations
Respect des normes de sécurité et autres obligations
5. The operator of an approved shooting range shall ensure that
the discharge of firearms on the shooting range does not endanger
the safety of persons at the shooting range or in the portion of the
surrounding area described in paragraph 3(2)(a), by taking appropriate measures, including ensuring that
(a) the design and operation of the shooting range
(i) is such that projectiles discharged from firearms will not
leave the shooting range if they are discharged there in accordance with the safety rules, and
(ii) promotes the safety of all persons on the shooting range,
including by accommodating any adaptation that may be appropriate given the nature of the shooting activities that may
take place and the type and calibre of firearms that may be
used there;
(b) the shooting range has an adequate warning system to warn
persons that they are entering a shooting range and to inform
them, when such is the case, that shooting activities are taking
place at that time;
(c) appropriate safety rules for the shooting range are applied
that are consistent with the nature of the shooting activities that
may take place and the type and calibre of firearms that may be
used there;
(d) the safety rules are posted in a conspicuous place on the
shooting range; and
(e) if more than one person is simultaneously engaged in
shooting activities on the shooting range, a person acts as the
range officer.
5. L’exploitant d’un champ de tir agréé doit veiller à ce que le
tir d’armes à feu qui s’y déroule ne menace pas la sécurité des
personnes s’y trouvant ou se trouvant sur la partie des lieux environnants visée à l’alinéa 3(2)a), en prenant les mesures voulues
pour que, notamment :
a) le champ de tir soit conçu et exploité :
(i) d’une part, de sorte que les projectiles tirés d’armes à feu
ne sortent pas du champ lorsqu’ils y sont tirés conformément
aux règles de sécurité,
(ii) d’autre part, pour promouvoir la sécurité des personnes
s’y trouvant, notamment en y effectuant toute adaptation qui
peut être appropriée compte tenu du genre de tir qui peut s’y
dérouler et des types et calibres des armes à feu qui peuvent
y être utilisés;
b) un système d’avertissement adéquat soit en place pour avertir les personnes qu’elles entrent dans un champ de tir et, le cas
échéant, que des activités de tir y sont en cours;
c) des règles de sécurité appropriées soient mises en vigueur au
champ de tir, lesquelles conviennent au genre de tir qui peut
s’y dérouler et aux types et calibres des armes à feu qui peuvent y être utilisés;
d) les règles de sécurité soient affichées à un endroit bien en
vue au champ de tir;
e) lorsque plus d’une personne y pratique simultanément le tir,
une personne agisse comme officiel de tir.
Requirements for Users
Exigences relatives aux utilisateurs
6. No person may use a restricted firearm or prohibited handgun at a shooting range unless the person is
(a) a member or an officer of an approved shooting club;
(b) a guest of a person referred to in paragraph (a); or
(c) an individual who ordinarily resides outside of Canada who
is either a member of a recognized shooting organization or a
guest described in paragraph (b).
6. Nul ne peut utiliser une arme à feu à autorisation restreinte
ou une arme de poing prohibée dans un champ de tir, sauf :
a) le membre ou le dirigeant d’un club de tir agréé;
b) l’invité d’une personne visée à l’alinéa a);
c) le particulier qui réside habituellement à l’étranger et qui est
soit membre d’une association de tir reconnue, soit un invité
visé à l’alinéa b).
1276
b) relativement à chaque membre ou dirigeant du club :
(i) ses nom, adresse et numéro de téléphone,
(ii) son numéro de permis de possession d’armes à feu ou, à
défaut, sa date de naissance;
c) les nom et adresse de chaque champ de tir agréé que le club
utilise pour le tir à la cible ou les compétitions de tir.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
Safety Training
Formation sur la sécurité
7. (1) The operator of a shooting range shall ensure that every
person who indicates an intention to use the shooting range for
the first time is informed of the safety rules used at that shooting
range.
(2) No person may use a shooting range for the first time without having received the information referred to in subsection (1).
7. (1) L’exploitant d’un champ de tir doit veiller à ce que toute
personne qui manifeste l’intention d’utiliser pour la première fois
le champ de tir soit informée des règles de sécurité de ce champ.
CONTINUING COMPLIANCE
RESPECT CONTINU DE LA LOI
Insurance
Assurances
8. The operator of a shooting club or a shooting range shall at
all times maintain the insurance coverage referred to in paragraphs 3(2)(c) and 4(2)(b).
8. L’exploitant d’un champ de tir ou d’un club de tir doit
maintenir la couverture visée aux alinéas 3(2)c) et 4(2)b).
Evidence
Preuve
9. Every five years after the date on which the approval of a
shooting range was granted, the operator shall submit current
copies of the documents set out in paragraphs 3(2)(a) to (c), as
well as evidence of continuing compliance with the requirements
referred to in paragraphs 3(2)(d) to (g) and sections 5 and 8, to
the chief firearms officer.
10. (1) The chief firearms officer may request an operator of a
shooting range to provide evidence as described in section 9 no
more than once in a calendar year.
(2) Despite subsection (1), the chief firearms officer may make
a request more frequently if he or she
(a) has received, in the preceding 12 months
(i) a personal injury report in accordance with section 11, or
(ii) a change report in accordance with section 12; or
(b) has reasonable grounds to believe that the continued operation of the shooting range may endanger the safety of any person.
9. Tous les cinq ans après la date d’agrément du champ de tir,
l’exploitant doit soumettre au contrôleur des armes à feu des copies à jour des documents visés aux alinéas 3(2)a) à c) et la
preuve que les exigences visées aux alinéas 3(2)d) à g) et aux
articles 5 et 8 continuent à être respectées.
(2) Nul ne peut utiliser pour la première fois un champ de tir
sans avoir reçu l’information visée au paragraphe (1).
10. (1) Le contrôleur des armes à feu peut demander au plus
une fois par année civile à l’exploitant d’un champ de tir de
fournir la preuve visée à l’article 9.
(2) Malgré le paragraphe (1), le contrôleur des armes à feu peut
demander la preuve plus souvent, dans les cas suivants :
a) il a reçu au cours des 12 mois précédents :
(i) soit un rapport de blessure corporelle visé à l’article 11,
(ii) soit un rapport de modification visé à l’article 12;
b) il a des motifs raisonnables de croire que l’exploitation continue du champ de tir peut menacer la sécurité d’une personne.
REPORTS AND RECORDS
RAPPORTS ET DOSSIERS
Personal Injury Report
Rapport de blessure corporelle
11. (1) The operator of an approved shooting club or shooting
range shall report any personal injury occurring on a shooting
range that is caused by the discharge of a firearm
(a) as soon as possible to the local police; and
(b) within 30 days after the personal injury, to the chief firearms officer.
(2) The report referred to in subsection (1) must include the
following information relating to the personal injury:
(a) its date, time and location;
(b) the names of the individuals involved;
(c) the name of any range officer who was on duty at the time;
(d) whether or not medical attention was sought; and
(e) a general description of the incident, including the circumstances in which the personal injury occurred, if known.
11. (1) L’exploitant d’un club de tir ou d’un champ de tir
agréés doit faire rapport de toute blessure corporelle subie à un
champ de tir et résultant du tir d’une arme à feu :
a) le plus tôt possible à la police locale;
b) dans les 30 jours suivant la blessure, au contrôleur des armes
à feu.
(2) Le rapport visé au paragraphe (1) doit comprendre les renseignements suivants :
a) les date, heure et lieu où la blessure corporelle a été subie;
b) le nom des personnes en cause;
c) le nom de tout officiel de tir qui était alors en service;
d) la mention du fait que des soins médicaux ont ou non été
demandés;
e) une description générale de l’incident indiquant, si elles sont
connues, les circonstances dans lesquelles la blessure corporelle a été subie.
Change Report
Rapport de modification
12. The operator of an approved shooting range who proposes
to make a change that affects the matters set out in the documentation submitted under subsection 3(2) shall give advance notice
12. L’exploitant d’un champ de tir agréé qui se propose
d’effectuer une modification qui a un effet sur les questions abordées dans les documents présentés conformément au
1277
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
of the proposed change to the chief firearms officer within sufficient time, given the nature and complexity of the proposed
change, to allow the chief firearms officer to evaluate it.
13. The operator of an approved shooting range shall report
immediately to the chief firearms officer any change, other than
one referred to in section 12,
(a) to the shooting range or the portion of the surrounding area
described in paragraph 3(2)(a) that could endanger the safety
of any person; and
(b) in operating permits or licences issued under provincial or
municipal laws that may be relevant to the approval of the
shooting range or its activities.
paragraphe 3(2) doit donner au contrôleur des armes à feu un
préavis qui, compte tenu de la nature et de la complexité de la
modification, soit assez long pour lui permettre d’évaluer la
modification.
13. L’exploitant d’un champ de tir agréé doit sans délai faire
rapport au contrôleur des armes à feu de toute modification autre
que les modifications visées à l’article 12 :
a) au champ de tir ou à la partie des lieux environnants visée à
l’alinéa 3(2)a) et qui pourrait menacer la sécurité d’une personne;
b) aux permis ou licences d’exploitation délivrés en vertu des
lois provinciales ou municipales et qui peut influer sur
l’agrément du champ de tir ou ses activités.
Records
Fichiers
14. (1) The operator of an approved shooting club shall keep
records, with respect to the following users of restricted firearms
or prohibited firearms, that include
(a) with respect to a member or officer of the club
(i) his or her name, address and phone number,
(ii) his or her membership card number, and
(iii) the number of his or her licence to possess firearms or,
if one does not exist, his or her date of birth; and
(b) with respect to a guest of a member or officer of the club
(i) the information required in subparagraph (a)(i), and
(ii) the number of his or her licence to possess firearms, if
one exists.
(2) Every record made under subsection (1) must be maintained
for at least six years.
(3) At the chief firearms officer’s request, the operator of the
approved shooting club shall submit to the chief firearms officer a
report containing all or any requested part of the information described in subsection (1).
14. (1) L’exploitant d’un club de tir agréé doit tenir, à l’égard
des utilisateurs suivants d’armes à feu à autorisation restreinte ou
d’armes de poing prohibées, un fichier contenant :
a) relativement à un membre ou dirigeant du club :
(i) ses nom, adresse et numéro de téléphone,
(ii) son numéro de carte de membre,
(iii) son numéro de permis de possession d’armes à feu ou, à
défaut, sa date de naissance;
b) relativement à un invité d’un membre ou dirigeant du club
de tir :
(i) les renseignements prévus au sous-alinéa a)(i),
(ii) son numéro de permis de possession d’arme à feu, le cas
échéant.
(2) Chaque fichier prévu au paragraphe (1) doit être conservé
pendant au moins six ans.
(3) À la demande du contrôleur des armes à feu, l’exploitant du
club de tir agréé doit lui remettre un rapport portant sur la totalité
ou la partie demandée des renseignements visés au paragraphe (1).
Participation of Officers, Members and their Guests
Participation des dirigeants, des membres et de leurs invités
15. (1) The operator of an approved shooting club shall, on the
request of a chief firearms officer, supply a written description of
the participation, if any, of a current or past member or officer of
the shooting club or his or her guest, in target practice or target
shooting competitions within the previous five years, where subsection 67(2) of the Act applies to the member, officer or guest.
(2) The operator of an approved shooting club shall, on the request of a current or past member or officer of the shooting club
or his or her guest, supply to the requestor the description referred
to in subsection (1) that concerns the requestor.
15. (1) L’exploitant d’un club de tir agréé doit, à la demande
du contrôleur des armes à feu, fournir par écrit un relevé de toute
activité de tir à la cible ou de toute compétition de tir à laquelle a
pris part, au cours des cinq dernières années, un membre ou dirigeant du club — ancien ou actuel — ou son invité, si celui-ci est
visé par le paragraphe 67(2) de la Loi.
(2) L’exploitant d’un club de tir agréé doit, à la demande d’un
membre ou dirigeant — ancien ou actuel — du club ou de son
invité, lui fournir copie du relevé visé au paragraphe (1) qui le
concerne.
NOTICE OF REFUSAL OR REVOCATION
NOTIFICATION DU REFUS OU DE LA RÉVOCATION DE L’AGRÉMENT
16. (1) A notice of a decision by a provincial minister to refuse
to approve a shooting club or shooting range or to revoke an approval pursuant to subsection 29(3) of the Act is sufficiently
given if the notice is addressed to the applicant for or operator of
a shooting club or shooting range at the address of that person
that is set out in the request for approval, or, if the person has
advised the provincial minister of a change of address, at the new
address, and the notice is
(a) delivered personally
(i) if the applicant or operator is an individual, at any time
that is reasonable in the circumstances, and
16. (1) La notification de la décision du ministre provincial de
refuser l’agrément d’un club de tir ou d’un champ de tir ou de le
révoquer en vertu du paragraphe 29(3) de la Loi est dûment
transmise si elle est adressée à l’intéressé à l’adresse indiquée
dans la demande d’agrément ou, dans le cas où le ministre provincial a reçu avis d’un changement de cette adresse, à la nouvelle adresse, et si elle est :
a) soit remise en mains propres :
(i) à toute heure convenable, dans le cas d’un particulier,
(ii) pendant les heures normales d’ouverture, dans le cas
d’une entreprise;
1278
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-212
(ii) if the applicant or operator is a business, during normal
business hours;
(b) sent by registered or certified mail or by courier; or
(c) transmitted by electronic means that can produce a paper
record.
(2) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if it is delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) if it is sent by electronic means,
(i) if the applicant or operator is an individual, on the day of
the transmission, and
(ii) if the applicant or operator is a business, on the day of
the transmission, if that day is a working day, or, if that day
is not a working day, on the first working day after the day
of transmission.
COMING INTO FORCE
17. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1268, following
SOR/98-211.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
b) soit envoyée par courrier recommandé ou poste certifiée ou
par messager;
c) soit expédiée par un moyen électronique pouvant produire
une transcription sur papier.
(2) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste,
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) si elle est expédiée par un moyen électronique :
(i) le jour de sa transmission, dans le cas d’un particulier,
(ii) le jour de sa transmission, s’il s’agit d’un jour ouvrable,
sinon le jour ouvrable suivant, dans le cas d’une entreprise.
ENTRÉE EN VIGUEUR
17. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1268, suite au
DORS/98-211.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1279
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-213
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-213
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-213 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Firearms Records Regulations
Règlement sur les registres d’armes à feu
P.C. 1998-488
C.P. 1998-488
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Firearms Records
Regulations, substantially in the annexed form, laid before each
House of Parliament on November 27, 1996, which date is at
least 30 sitting days before the date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to paragraph 83(1)(f), section 84 and paragraphs 87(1)(d) and 117(m),
(s) and (w) of the Firearms Acta, hereby makes the annexed Firearms Records Regulations.
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les registres d’armes à feu, conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre du
Parlement le 27 novembre 1996, laquelle date est antérieure d’au
moins 30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu de l’alinéa 83(1)f), de l’article 84 et des alinéas 87(1)d) et 117m), s) et w) de la Loi sur les armes à feua, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
sur les registres d’armes à feu, ci-après.
FIREARMS RECORDS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES REGISTRES D’ARMES À FEU
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“Canadian Firearms Registry” means the registry established by
the Registrar under section 83 of the Act. (Registre canadien
des armes à feu)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« Registre canadien des armes à feu » Le registre constitué par le
directeur en vertu de l’article 83 de la Loi. (Canadian Firearms
Registry)
CANADIAN FIREARMS REGISTRY
REGISTRE CANADIEN DES ARMES À FEU
2. For the purposes of paragraph 83(1)(f) of the Act, records
shall be kept in the Canadian Firearms Registry of the following
matters:
(a) every application for a licence, registration certificate or
authorization that is issued or revoked by the Registrar, as well
as all information accompanying the application;
(b) any information provided to the Registrar concerning firearms that are taken as samples or seized under the Act or any
other Act of Parliament;
(c) the names of the individuals who are designated as chief
firearms officers or firearms officers within the meaning of
subsection 2(1) of the Act;
(d) information concerning prohibition orders made under section 147.1 of the National Defence Act;
(e) the names of the individuals who are approved verifiers
within the meaning of the Conditions of Transferring Firearms
and other Weapons Regulations; and
(f) information concerning any other matter relevant to the
Registrar’s responsibilities under the Act, that is required to be
collected under the Act or any other Act of Parliament.
2. Pour l’application de l’alinéa 83(1)f) de la Loi, sont notés au
Registre canadien des armes à feu :
a) les demandes des permis, certificats d’enregistrement et autorisations qui sont délivrés ou révoqués par le directeur, ainsi
que les renseignements accompagnant ces demandes;
b) les renseignements communiqués au directeur au sujet des
armes à feu utilisées comme échantillons ou saisies en vertu de
la Loi ou de toute autre loi fédérale;
c) les noms des particuliers désignés comme contrôleurs des
armes à feu ou préposés aux armes à feu au sens du paragraphe 2(1) de la Loi;
d) les renseignements concernant les ordonnances
d’interdiction rendues en application de l’article 147.1 de la
Loi sur la défense nationale;
e) les noms des particuliers qui sont des vérificateurs autorisés
au sens du Règlement sur les conditions visant la cession des
armes à feu et autres armes;
f) les renseignements concernant toute autre question relative à
l’exercice des attributions du directeur dans le cadre de la Loi,
qui doivent être recueillis aux termes de la Loi ou de toute autre loi fédérale.
RECORDS OF CHIEF FIREARMS OFFICERS
REGISTRE DU CONTRÔLEUR DES ARMES À FEU
3. For the purposes of paragraph 87(1)(d) of the Act, a chief
firearms officer shall keep records of the following matters:
3. Pour l’application de l’alinéa 87(1)d) de la Loi, le contrôleur
des armes à feu note au registre :
———
a
S.C. 1995, c. 39
1280
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-213
(a) information concerning every approved shooting club or
shooting range within the province;
(b) any information provided to the chief firearms officer concerning any recognizance referred to in section 810 or 810.1 of
the Criminal Code, bail condition, probation order condition or
condition of parole, that contains a prohibition or limitation on
the possession of any weapon or other device referred to in
subsection 109(1) of the Criminal Code;
(c) information concerning the restoration of an authorization,
a licence or a registration certificate under section 117.06 of
the Criminal Code;
(d) the names of the instructors in the province who are designated for the purpose of giving a course or test referred to in
section 7 of the Act;
(e) the names of the individuals who have met the requirements
of section 7 of the Act, including the date and place of any
course or test;
(f) every certification issued under paragraph 7(4)(a) of the
Act; and
(g) the maximum inventory levels for prohibited firearms,
prohibited weapons, prohibited devices or prohibited ammunition set out in accordance with subsection 24(3) of the Firearms Licences Regulations.
a) les renseignements sur les clubs de tir agréés et les champs
de tir agréés qui sont situés dans la province;
b) les renseignements qui lui sont communiqués au sujet des
engagements visés aux articles 810 ou 810.1 du Code criminel,
des mises en liberté sous caution, des ordonnances de probation et des libérations conditionnelles qui sont assortis
d’interdictions ou de restrictions en matière de possession
d’armes ou autres dispositifs visés au paragraphe 109(1) du
Code criminel;
c) les renseignements concernant le rétablissement de la validité des autorisations, permis et certificats d’enregistrement aux
termes de l’article 117.06 du Code criminel;
d) les noms des instructeurs dans la province qui sont désignés
pour donner les cours ou les examens visés à l’article 7 de la
Loi;
e) les fichiers attestant que le particulier a satisfait aux exigences visées à l’article 7 de la Loi, avec mention des date et lieu
des cours et examens;
f) les certifications de compétence délivrées aux termes de
l’alinéa 7(4)a) de la Loi;
g) la limite maximale des stocks d’armes à feu prohibées,
d’armes prohibées, de dispositifs prohibés ou de munitions
prohibées, fixée aux termes du paragraphe 24(3) du Règlement
sur les permis d’armes à feu.
DESTRUCTION OF RECORDS
DESTRUCTION DE FICHIERS
4. (1) Subject to subsection (2), for the purpose of section 84
of the Act, a record kept in the Canadian Firearms Registry shall
not be destroyed until after the expiration of 10 years after the
date of the last administrative action taken regarding the information in the record.
(2) A record, kept in the Canadian Firearms Registry under
paragraph 83(1)(a) of the Act, of a registration certificate that is
issued or revoked shall not be destroyed.
5. For the purpose of subsection 87(2) of the Act, a record kept
by a chief firearms officer shall not be destroyed until after the
expiration of 10 years after the date of the last administrative
action taken regarding the information in the record.
4. (1) Sous réserve du paragraphe (2), pour l’application de
l’article 84 de la Loi, tout fichier versé au Registre canadien des
armes à feu ne peut être détruit qu’après l’expiration d’un délai
de 10 ans suivant la date de la dernière mesure administrative
prise à l’égard des renseignements qu’il contient.
(2) Les fichiers concernant les certificats d’enregistrement délivrés ou révoqués, versés au Registre canadien des armes à feu
aux termes de l’alinéa 83(1)a) de la Loi, ne peuvent être détruits.
5. Pour l’application du paragraphe 87(2) de la Loi, tout fichier
versé au registre tenu par le contrôleur des armes à feu ne peut
être détruit qu’après l’expiration d’un délai de 10 ans suivant la
date de la dernière mesure administrative prise à l’égard des renseignements qu’il contient.
6. (1) Malgré l’article 5, les fichiers suivants ne peuvent être
détruits qu’après le décès du particulier qu’ils visent :
a) les fichiers attestant que le particulier a satisfait aux exigences visées à l’article 7 de la Loi, avec mention des date et lieu
des cours et examens;
b) les certifications de compétence délivrées aux termes de
l’alinéa 7(4)a) de la Loi.
6. (1) Despite section 5, the following records shall not be destroyed until after the death of the individual in respect of whom
they are kept:
(a) the record attesting to the fact that the individual has met
the requirements of section 7 of the Act, including the date and
place of any course or test; and
(b) records of every certification issued under paragraph 7(4)(a) of the Act.
(2) Despite sections 4 and 5, records of prohibition orders kept
under paragraph 87(1)(c) of the Act and records of information
concerning prohibition orders made under section 147.1 of the
National Defence Act shall not be destroyed until after the death
of the individual in respect of whom the record is kept unless the
individual meets the requirements of subsection 7(3) of the Act.
(2) Malgré les articles 4 et 5, les ordonnances d’interdiction
notées aux termes de l’alinéa 87(1)c) de la Loi et les renseignements concernant les ordonnances d’interdiction rendues en application de l’article 147.1 de la Loi sur la défense nationale ne
peuvent être détruits qu’après le décès du particulier qu’ils visent,
sauf si ce dernier satisfait aux exigences du paragraphe 7(3) de la
Loi.
AMENDMENT OF RECORDS
MODIFICATION DES REGISTRES
7. (1) Records kept in the Canadian Firearms Registry under
section 83 of the Act shall be amended only by the Registrar.
(2) Records kept under section 87 of the Act by a chief firearms officer shall be amended only by the chief firearms officer.
7. (1) Seul le directeur peut modifier les fichiers versés au Registre canadien des armes à feu en vertu de l’article 83 de la Loi.
(2) Seul le contrôleur des armes à feu peut modifier les fichiers
versés au registre tenu par lui aux termes de l’article 87 de la Loi.
1281
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-213
(3) The Registrar shall inform every chief firearms officer of
any amendment made under subsection (1).
(4) A chief firearms officer shall inform the Registrar and all
other chief firearms officers of any amendment made under subsection (2).
(5) An individual who wants personal information that is contained in a record about himself or herself to be amended shall
submit an application in writing
(a) in the case of a record in the Canadian Firearms Registry, to
the Registrar; and
(b) in the case of a record kept under section 87 of the Act, to
the chief firearms officer in respect of the province in which
the record was originally created.
(3) Le directeur informe les contrôleurs des armes à feu des
modifications apportées en vertu du paragraphe (1).
(4) Le contrôleur des armes à feu qui modifie un fichier en
vertu du paragraphe (2) en avise le directeur et les autres contrôleurs des armes à feu.
(5) Le particulier qui désire faire modifier des renseignements
personnels le concernant qui sont contenus dans un fichier en fait
la demande par écrit :
a) au directeur, s’il s’agit d’un fichier du Registre canadien des
armes à feu;
b) au contrôleur des armes à feu de la province en cause, s’il
s’agit d’un fichier du registre tenu aux termes de l’article 87 de
la Loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on October 1, 1998.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1268, following
SOR/98-211.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1282
8. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1268, suite au
DORS/98-211.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-214
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-214 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Authorization to Export or Import Firearms
Regulations (Businesses)
Règlement sur les autorisations d’exportation ou
d’importation d’armes à feu (entreprises)
P.C. 1998-489
C.P. 1998-489
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Authorization to
Export or Import Firearms Regulations (Businesses), substantially in the annexed form, laid before each House of Parliament
on November 27, 1996, which date is at least 30 sitting days before the date of this Order;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to sections 44 to 47, paragraphs 117(a), (b) and (i), subparagraph 117(k)(iii) and paragraph 117(w) of the Firearms Acta,
hereby makes the annexed Authorization to Export or Import
Firearms Regulations (Businesses).
24 mars 1998
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur les autorisations d’exportation
ou d’importation d’armes à feu (entreprises), conforme en substance au texte ci-après, devant chaque chambre du Parlement le
27 novembre 1996, laquelle date est antérieure d’au moins
30 jours de séance à la date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des articles 44 à 47, des alinéas 117a), b) et i), du
sous-alinéa 117k)(iii) et de l’alinéa 117w) de la Loi sur les armes
à feua, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le
Règlement sur les autorisations d’exportation ou d’importation
d’armes à feu (entreprises), ci-après.
AUTHORIZATION TO EXPORT OR IMPORT FIREARMS
REGULATIONS (BUSINESSES)
RÈGLEMENT SUR LES AUTORISATIONS
D’EXPORTATION OU D’IMPORTATION D’ARMES À
FEU (ENTREPRISES)
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In these Regulations, “Act” means the Firearms Act.
1. Dans le présent règlement, « Loi » s’entend de la Loi sur les
armes à feu.
PART 1
PARTIE 1
AUTHORIZATION TO EXPORT
AUTORISATION D’EXPORTATION
Purposes of Exportation for Prohibited Goods
Finalité de l’exportation — marchandises prohibées
2. For the purposes of paragraph 44(b) of the Act, any of the
purposes described in section 22 of the Firearms Licences Regulations is a prescribed purpose for the exportation of goods described in that paragraph.
2. Pour l’application de l’alinéa 44b) de la Loi, la finalité de
l’exportation des marchandises visées à cet alinéa est l’une ou
l’autre des fins mentionnées à l’article 22 du Règlement sur les
permis d’armes à feu.
Mandatory Conditions
Condition
3. If a business applies for an authorization to export goods described in section 43 of the Act, the Registrar shall attach to an
authorization issued in respect of those goods the condition that
the goods be identified by marking, in a bar code or similar machine readable form on the outer packaging of the goods, the
quantity of each type of goods in the package and the following
information:
(a) in the case of firearms,
(i) a description that is sufficiently detailed to permit the
firearms to be identified in accordance with any definitions
set out in subsection 84(1) of the Criminal Code that are
applicable,
(ii) the make and, if known, the model, and
3. Lorsqu’une entreprise demande l’autorisation d’exporter des
marchandises visées à l’article 43 de la Loi, le directeur assortit
l’autorisation d’exportation qu’il délivre de la condition selon
laquelle l’emballage extérieur des marchandises doit être marqué
d’un code à barres ou d’une forme semblable lisible par machine
qui indique la quantité de marchandises de chaque type qu’il
contient et les renseignements suivants :
a) dans le cas des armes à feu :
(i) une description de celles-ci suffisamment détaillée pour
en permettre l’identification selon toute définition applicable
du paragraphe 84(1) du Code criminel,
(ii) la marque et, s’il est connu, le modèle,
———
a
S.C. 1995, c. 39
———
a
L.C. 1995, ch. 39
1283
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
(iii) the serial number, if it exists, and the firearm identification number assigned by the Registrar at the time of registration; and
(b) in any other case, a description that is sufficiently detailed
to permit the goods to be identified in accordance with any
definitions set out in subsection 84(1) of the Criminal Code
that are applicable.
(iii) le numéro de série, s’il existe, et le numéro
d’enregistrement assigné par le directeur au moment de
l’enregistrement;
b) dans les autres cas, une description des marchandises suffisamment détaillée pour en permettre l’identification selon toute
définition applicable du paragraphe 84(1) du Code criminel.
Disposal of Detained Goods
Disposition des marchandises retenues
4. (1) For the purposes of subsection 45(4) of the Act, a customs officer shall dispose of goods detained under subsection 45(3) of the Act in the following manner:
(a) by releasing the goods to the business that made the application for the authorization to export if the business pays to
Her Majesty in right of Canada any costs incurred by Her
Majesty for the storage of those goods;
(b) if the goods are not released to the business under paragraph (a), by offering the goods to the chief firearms officer of
the province in which the goods were detained or, if refused, to
the Registrar, for destruction, or for any scientific, research or
educational purpose, or, in the case of a firearm, for its presentation as a historical firearm, but in no case shall the goods be
sold; or
(c) if the persons referred to in paragraph (b) both refuse the
goods, by having the goods destroyed.
(2) Before disposing of goods, a customs officer shall advise
the Registrar of the goods that were detained and of the proposed
manner of their disposal.
4. (1) Pour l’application du paragraphe 45(4) de la Loi, l’agent
des douanes dispose des marchandises retenues en vertu du paragraphe 45(3) de la Loi de l’une des manières suivantes :
a) il les retourne à l’entreprise qui a présenté la demande
d’autorisation d’exportation, si celle-ci paie à Sa Majesté du
chef du Canada les frais engagés par elle pour l’entreposage
des marchandises;
b) si elles ne sont pas rendues à l’entreprise aux termes de
l’alinéa a), il les offre au contrôleur des armes à feu de la province de rétention ou, si ce dernier les refuse, au directeur, pour
qu’elles soient détruites ou utilisées à des fins éducatives,
scientifiques ou de recherche — ou, dans le cas d’armes à feu,
pour qu’elles soient conservées en tant qu’armes à feu
d’époque —, mais les marchandises ne peuvent en aucun cas
être vendues;
c) en cas de refus des personnes visées à l’alinéa b), il les fait
détruire.
(2) Avant de disposer des marchandises, l’agent des douanes
avise le directeur des marchandises retenues et de la manière prévue d’en disposer.
PART 2
PARTIE 2
AUTHORIZATION TO IMPORT
AUTORISATION D’IMPORTATION
Purposes of Importation for Prohibited Goods
Finalité de l’importation — marchandises prohibées
5. For the purposes of paragraph 46(d) of the Act, any of the
purposes described in section 22 of the Firearms Licences Regulations is a prescribed purpose for the importation of goods described in that paragraph.
Mandatory Conditions
5. Pour l’application de l’alinéa 46d) de la Loi, la finalité de
l’importation des marchandises visées à cet alinéa est l’une ou
l’autre des fins mentionnées à l’article 22 du Règlement sur les
permis d’armes à feu.
Condition
6. If a business applies for an authorization to import goods described in section 43 of the Act, the Registrar shall attach to an
authorization issued in respect of those goods the condition that
the goods be identified by marking, in a bar code or similar machine readable form on the outer packaging of the goods, the
quantity of each type of goods in the package and the following
information:
(a) in the case of firearms,
(i) a description that is sufficiently detailed to permit the
firearms to be identified in accordance with any definitions
set out in subsection 84(1) of the Criminal Code that are
applicable,
(ii) the make and, if known, the model, and
(iii) the serial number if it exists and, if the firearm has been
registered, the firearm identification number assigned by the
Registrar; and
(b) in any other case, a description that is sufficiently detailed
to permit the goods to be identified in accordance with any
definitions set out in subsection 84(1) of the Criminal Code
that are applicable.
6. Lorsqu’une entreprise demande l’autorisation d’importer des
marchandises visées à l’article 43 de la Loi, le directeur assortit
l’autorisation d’importation qu’il délivre de la condition selon
laquelle l’emballage extérieur des marchandises doit être marqué
d’un code à barres ou d’une forme semblable lisible par machine
qui indique la quantité de marchandises de chaque type qu’il
contient et les renseignements suivants :
a) dans le cas des armes à feu :
(i) une description de celles-ci suffisamment détaillée pour
en permettre l’identification selon toute définition applicable
du paragraphe 84(1) du Code criminel,
(ii) la marque et, s’il est connu, le modèle,
(iii) le numéro de série, s’il existe, et, si ces armes ont été enregistrées, le numéro d’enregistrement assigné par le directeur au moment de l’enregistrement;
b) dans les autres cas, une description des marchandises suffisamment détaillée pour en permettre l’identification selon toute
définition applicable du paragraphe 84(1) du Code criminel.
1284
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
Disposal of Forfeited Goods
Disposition des marchandises confisquées
7. (1) For the purposes of subsection 47(4) of the Act, a customs officer shall dispose of goods forfeited under that subsection in the following manner:
(a) by offering the goods to the chief firearms officer of the
province in which the goods are forfeited or, if refused, to the
Registrar, for destruction, or for any scientific, research or educational purpose, or, in the case of a firearm, for its preservation as a historical firearm, but in no case shall the goods be
sold; or
(b) if the persons referred to in paragraph (a) both refuse the
goods, by having the goods destroyed.
(2) Before disposing of goods, a customs officer shall advise
the Registrar of the goods that were forfeited and of the proposed
manner of their disposal.
7. (1) Pour l’application du paragraphe 47(4) de la Loi, l’agent
des douanes dispose des marchandises confisquées en vertu de ce
paragraphe de l’une des manières suivantes :
a) il les offre d’abord au contrôleur des armes à feu de la province de confiscation ou, si ce dernier les refuse, au directeur,
pour qu’elles soient détruites ou utilisées à des fins éducatives,
scientifiques ou de recherche — ou, dans le cas d’armes à feu,
pour qu’elles soient conservées en tant qu’armes à feu
d’époque, mais les marchandises ne peuvent en aucun cas être
vendues;
b) en cas de refus des personnes visées à l’alinéa a), il les fait
détruire.
(2) Avant de disposer des marchandises, l’agent des douanes
avise le directeur des marchandises confisquées et de la manière
prévue d’en disposer.
PART 3
PARTIE 3
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Notice of Refusal or Revocation
Notification du refus ou de la révocation
8. (1) A notice of a decision to refuse to issue an authorization
to export or import goods or to revoke such an authorization is
sufficiently given if the notice is addressed to the last known address of the business that applied for or is the holder of the
authorization and the notice is, as the case may be,
(a) delivered personally during normal business hours of the
business;
(b) sent by registered or certified mail or by courier;
(c) transmitted by electronic means that can produce a paper
record; or
(d) in the case of a notice of a decision to revoke, delivered
personally to the person who produces the authorization at the
customs office.
8. (1) La notification de la décision de refuser de délivrer une
autorisation d’exportation ou d’importation ou de la révoquer est
dûment transmise si elle est envoyée à la dernière adresse connue
de l’entreprise qui a demandé l’autorisation ou qui est titulaire de
l’autorisation et si elle est, selon le cas :
a) remise en mains propres durant les heures normales de bureau de l’entreprise;
b) envoyée par courrier recommandé ou poste certifiée ou par
messager;
c) expédiée par un moyen électronique pouvant produire une
transcription sur papier;
d) dans le cas de la notification de révocation, remise en mains
propres à la personne qui présente l’autorisation au bureau de
douane.
(2) La notification est réputée reçue :
a) le jour de sa livraison, si elle est remise en mains propres;
b) le cinquième jour ouvrable, à l’exclusion du samedi et des
jours fériés, suivant :
(i) la date du cachet postal, si elle est envoyée par la poste;
(ii) la date d’envoi indiquée sur le bordereau d’expédition, si
elle est envoyée par messager;
c) le jour de sa transmission, si elle est expédiée par un moyen
électronique.
(2) The notice is deemed to be received
(a) on the day of delivery, if it is delivered personally;
(b) on the fifth working day, excluding Saturdays and holidays,
after
(i) the postmark date, if it is sent by mail, and
(ii) the date of shipment on the waybill, if it is sent by courier; and
(c) on the day of transmission, if it is sent by electronic means.
Revocation of Authorizations
Révocation des autorisations
9. The Registrar may revoke an authorization for the export or
import of goods at any time before the authorization is confirmed
by a customs officer pursuant to subsection 45(2) or 47(2) of the
Act.
10. The Registrar shall revoke an authorization, issued to a
business, for the export or import of goods before the goods are
exported or imported, as the case may be, if the Registrar has
reason to believe that any of the following, as applicable, is no
longer valid:
(a) the licence referred to in paragraph 44(c) of the Act;
(b) the licence referred to in paragraph 46(a) of the Act; or
9. Le directeur peut révoquer une autorisation d’exportation ou
d’importation à tout moment avant son attestation par l’agent des
douanes aux termes des paragraphes 45(2) ou 47(2) de la Loi.
10. Le directeur révoque une autorisation d’exportation ou
d’importation, avant le moment de l’exportation ou de
l’importation des marchandises, s’il a des motifs raisonnables de
croire que l’un ou plusieurs des documents suivants qui
s’appliquent ne sont plus valides :
a) le permis visé à l’alinéa 44c) de la Loi;
b) le permis visé à l’alinéa 46a) de la Loi;
1285
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
(c) the export permit issued to the business in accordance with
the Export and Import Permits Act.
c) la licence d’exportation délivrée à l’entreprise aux termes de
la Loi sur les licences d’exportation et d’importation.
Notice of Refusal to Confirm Authorization
Notification du refus d’attester
11. If a customs officer refuses to confirm an authorization to
export or import under subsection 45(2) or 47(2) of the Act, the
customs officer shall notify, in writing, including by electronic
means that can produce a paper record, the business and the Registrar of the reasons for the refusal and, if the goods are detained
under subsection 45(3) of the Act, the reasons for detaining the
goods.
11. Dans le cas où l’agent des douanes refuse d’attester une
autorisation d’exportation ou d’importation aux termes des paragraphes 45(2) ou 47(2) de la Loi, il avise l’entreprise et le directeur, par écrit y compris par tout moyen électronique pouvant
produire une transcription sur papier, des raisons du refus et lorsque les marchandises sont retenues en vertu du paragraphe 45(3)
de la Loi, des raisons de leur rétention.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on October 1, 1998.
12. Le présent règlement entre en vigueur le 1er octobre 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie des règlements.)
These Regulations comprise part of a comprehensive regulatory package required to implement the firearms control legislation established by An Act respecting firearms and other weapons, S.C. 1995, c. 39, which was assented to on December 5,
1995.
The Act established a new scheme for the control of firearms
and other weapons, composed of the new Firearms Act and a
completely amended Part III of the Criminal Code. The Firearms
Act provides for licences, registration certificates and authorizations which permit individuals and businesses to possess firearms
and certain other weapons. Possession otherwise than pursuant to
this authority constitutes an offence under Part III of the Criminal
Code. The Firearms Act also provides for the authorized circumstances in which firearms and other weapons may be transported,
transferred, imported, exported, and manufactured, and engaging
in these and certain other activities without this authority is also
an offence under Part III of the Code.
Ces règlements font partie de l’ensemble des textes réglementaires nécessaires à la mise en œuvre du régime législatif de contrôle des armes à feu établi par la Loi concernant les armes à feu
et certaines autres armes, L.C. 1995, ch. 39, qui a été sanctionnée
le 5 décembre 1995.
La Loi a institué un nouveau régime de contrôle des armes à
feu et de diverses autres armes, fondé sur, d’une part, la nouvelle
Loi sur les armes à feu et, d’autre part, une partie III du Code
criminel entièrement révisée. La Loi sur les armes à feu régit les
permis, les enregistrements et les autorisations en vertu desquels
les particuliers et les entreprises pourront posséder des armes à
feu et certaines autres armes. Toute possession qui ne sera pas
fondée sur ces dispositions est incriminée aux termes de la partie III du Code criminel. La Loi sur les armes à feu prévoit également dans quels cas il sera possible de transporter des armes à
feu et diverses autres armes, d’en céder la propriété, de les importer, de les exporter et de les fabriquer : faire cela, ainsi que certaines autres activités, hors du cadre de la Loi, constituera une infraction aux termes de la partie III du Code.
Ces règlements peuvent être pris en vertu de l’article 117 de la
Loi sur les armes à feu. Or l’article 118 de celle-ci oblige le ministre de la Justice à les faire déposer au préalable, à l’état de
projets, devant chaque chambre du Parlement. Seront saisis des
projets de règlements déposés les comités compétents de chacune
des deux chambres, lesquels pourront tenir des audiences publiques à leur égard et devront faire rapport de leurs conclusions à
leurs chambres respectives. Les règlements ne peuvent être pris
que dans un délai de trente jours de séance suivant leur dépôt.
Des projets de règlements ont donc été déposés devant chacune
des chambres du Parlement, en deux groupes. Le premier, qui en
comptait onze, a été déposé le 27 novembre 1996. Le Comité
permanent de la justice et des questions juridiques de la Chambre
des Communes et le Comité permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles du Sénat ont tenu audience et remis leurs rapports à leurs chambres respectives le 20 février 1997. Le gouvernement, dans une réponse exhaustive, déposée à la Chambre des
Communes le 18 avril 1997, a accepté, totalement ou partiellement, les quelque trente-neuf recommandations du rapport de ce
Comité, à l’exception d’une seule. Ces règlements reflètent la
réponse du gouvernement.
These Regulations may be made pursuant to section 117 of the
Firearms Act. Section 118 of the Act requires the Minister of
Justice to first have them laid in the form of proposed regulations
before each House of Parliament. The proposed regulations must
be referred to committees of each House, which may hold hearings and report to their respective Houses. The regulations may
then not be made until 30 sitting days have elapsed.
Proposed regulations were accordingly tabled with each House
of Parliament in two packages. The first package of eleven sets
was tabled on November 27, 1996. The House of Commons
Standing Committee on Justice and Legal Affairs and the Senate
Standing Committee on Legal and Constitutional Affairs held
hearings and rendered reports to their respective Houses on February 20, 1997. In a comprehensive Government Response tabled
with the House of Commons on April 18, 1997, the Government
accepted, in whole or in part, all but one of the thirty-nine recommendations made in that Committee’s report. These Regulations are in accordance with that Response.
1286
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
A second package of proposed regulations was tabled for parliamentary review on October 30, 1997. This package comprised
six further sets of regulations, as well as certain significant additions to four of the sets tabled in 1996. The House of Commons
Justice and Human Rights Committee held hearings and reported
on this second package on December 10, 1997. The Senate Legal
and Constitutional Affairs Committee reported on December 8,
1997.
Un second groupe de projets de règlements a été déposé au
Parlement le 30 octobre 1997. Il s’agissait de six règlements nouveaux, et d’ajouts importants à quatre de ceux qui avaient été
déposés en 1996. Le Comité de la justice et des droits de la personne de la Chambre des Communes a tenu audience et remis un
rapport sur ce second groupe le 10 décembre 1997. Le Comité
des affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat a remis le
sien le 8 décembre 1997.
Authorization to Export or Import Firearms Regulations
(Businesses)
Règlement sur les autorisations d’exportation et d’importation
d’armes à feu (entreprises)
The provisions of the Firearms Act which regulate the export
and import of firearms and other weapons by businesses comprise
a new element in the firearms control program. These Regulations
deal with administrative matters regarding the issuance and revocation of authorizations to export and import. They also provide
for the manner in which goods, which have been detained or forfeited after a customs officer has refused to confirm an authorization, must be disposed of.
Les dispositions de la Loi sur les armes à feu qui visent
l’exportation et l’importation des armes à feu et de diverses autres
armes par les entreprises sont une nouvelle mesure du régime de
contrôle des armes à feu. Ce règlement traite de questions administratives ayant trait à la délivrance et à la révocation des autorisations d’exportation et d’importation. Il indique en outre de
quelle façon il faut disposer des marchandises retenues ou confisquées après qu’un agent des douanes a refusé de donner une attestation d’une autorisation.
Le Règlement ne dit pas quels sont les renseignements qu’il est
nécessaire d’indiquer dans une demande d’autorisation. Les informations qu’il faudra donner seront indiquées dans le formulaire réglementaire établi par le Ministre en vertu de l’article 54
de la Loi. Les autorisations seront accordées à certaines conditions, qui devront obligatoirement être remplies, au sujet du marquage des marchandises, certains renseignements de base devant
être donnés par un code à barre ou, d’une semblable manière, en
une forme lisible par machine. Il pourra être disposé des marchandises retenues soit en les retournant à l’entreprise, soit en les
remettant au contrôleur des armes à feu, ou au directeur, pour
qu’elles soient détruites, ou utilisées à certaines autres fins, légitimes, qui devront avoir été spécifiées, à l’exclusion de la vente. Il
pourra être disposé des marchandises confisquées de la même
façon, mais celles-ci ne pourront être renvoyées à l’entreprise.
Les avis de refus ou de révocation pourront être donnés d’une
façon similaire à celle prévue dans d’autres règlements concernant ces questions. Il faudra donner à l’entreprise les raisons pour
lesquelles l’attestation de l’autorisation n’est pas donnée ou pour
lesquelles les marchandises sont retenues.
The Regulations do not provide for the information required in
an application to obtain an authorization. The required information will be set out in the form prescribed by the Minister pursuant to section 54 of the Act. Authorizations will be subject to
certain mandatory conditions involving the marking of goods,
with certain basic required information, in a bar code or similar
machine-readable manner. Detained goods may be disposed of by
being returned to the business, or by being given to the chief firearms officer or the Registrar for destruction or for certain specified legitimate uses other than sale. Forfeited goods may be disposed of in a similar manner, but may not be returned to the business. Notices of refusal or revocation may be given in a similar
manner to that provided for in other Regulations concerning such
matters. Reasons will have to be given to the business for refusing to confirm an authorization and for detaining goods.
Importation and Exportation of Firearms Regulations
(Individuals)
Règlement sur l’importation et l’exportation d’armes à feu
(particuliers)
The sections of the Firearms Act (the “Act”) which will apply
to the importing and exporting of firearms by individuals, and
these Regulations, will not come into force until January 1, 2001.
Until then, the Customs Tariff and other relevant customs legislation will govern the crossing of borders by individuals with firearms.
Sections 35 and 37 of the Act, when they come into force will
govern non-resident individuals without a licence bringing firearms into Canada and taking them back out. Sections 38 and 40
govern individuals with a licence, who may be residents or nonresidents, when they take their own firearms out of the country
and then bring them back, or when they bring new firearms into
Canada. These sections require these individuals to declare their
firearms whenever they cross the border in a “prescribed manner”
and these declarations must then be confirmed by a customs officer. These Regulations set out the prescribed manner in which
declarations must be made by individuals and confirmed by customs officers. They prescribe written declarations made in person
as the rule, but a customs officer may permit oral declarations to
Les articles de la Loi sur les armes à feu (ci-après dénommée la
« Loi »), qui s’appliqueront à l’importation et l’exportation
d’armes à feu par les particuliers et ce règlement n’entreront pas
en vigueur avant le 1er janvier 2001. D’ici là, le Tarif des douanes
et d’autres lois applicables aux douanes régiront les particuliers
qui franchiront les frontières avec des armes à feu.
Les articles 35 et 37 de la Loi lorsqu’ils entreront en vigueur
régiront les particuliers non résidents qui, n’ayant pas de permis,
entrent au Canada ou en sortent avec leurs armes à feu. Les articles 38 et 40 régissent les particuliers, résidents et non-résidents,
qui possèdent un permis et qui sortent du pays ou y entrent avec
leurs propres armes à feu, ou qui en introduisent de nouvelles. En
vertu de ces articles, ces particuliers doivent déclarer « selon les
modalités réglementaires » qu’ils ont des armes à feu avec eux au
moment où ils franchissent la frontière et ces déclarations doivent
être attestées par un agent des douanes. Le présent Règlement
fixe les modalités réglementaires en conformité desquelles les
déclarations des particuliers doivent être faites et attestées par les
agents des douanes. En règle générale, les déclarations doivent
1287
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
be made from remote locations by telephone or radio in certain
circumstances. Customs practices which deal with travel to areas
of Canada remote from customs offices will determine when oral
declarations will be accepted. The process of making written
declarations will also be made as easy as possible through automated procedures where these are available, particularly on subsequent crossings.
Declarations will be confirmed by customs officers with a
confirmation number. The Regulations also provide for the manner in which non-residents will produce, upon leaving Canada,
the confirmed declarations they received on entry. These declarations may be delivered to locations designated by the Minister of
National Revenue, which may in some cases be “drop boxes” in
areas where there is no customs office available. The Regulations
also set out in the manner in which detained or seized firearms
must be disposed of by customs officers.
être faites en personne et par écrit, mais les agents des douanes
peuvent autoriser les déclarations verbales, par téléphone ou par
radio, dans les régions éloignées dans certaines circonstances.
C’est la pratique douanière au regard des déplacements dans les
régions du Canada où les bureaux des douanes ne sont guère accessibles qui décidera des circonstances dans lesquelles les déclarations verbales peuvent être acceptées. La procédure applicable
aux déclarations écrites sera rendue aussi aisée à suivre que possible par le recours aux procédés informatisés, lorsqu’ils seront
disponibles, en particulier dans les cas de passages subséquents
de la frontière.
Les attestations des déclarations données par les agents des
douanes seront faites sous forme d’attribution d’un numéro
d’attestation. Le Règlement prévoira également de quelle manière
les non-résidents devront produire, au moment où ils quitteront le
Canada, les déclarations attestées qu’ils auront faites au moment
de leur entrée. Ces déclarations pourront être remises en des lieux
qui auront été désignés par le ministre du Revenu national, et,
dans certains cas, elles pourront être déposées dans des « boîtes
de dépôt », dans les régions où il n’y a pas d’agents des douanes.
Le Règlement fixera également le mode de disposition, par les
agents des douanes, des armes à feu qui auront été retenues ou
confisquées.
Alternatives
Autres mesures envisagées
These Regulations are required to support the Firearms Act.
An exclusively statutory regime would not have been practicable.
All the details necessary for the implementation of the new and
more comprehensive firearms control program established in the
statute could not have been set out in the Act. The statutory
framework requires a supporting body of regulations to set out
detailed requirements and procedures necessary to implement the
provisions of the Act. An exclusively statutory program would
also be too inflexible. The complex nature of the program requires ongoing development of systems and administrative processes for its implementation. The required forms will be prescribed by the Minister pursuant to the Act. Administrative forms
and guidelines will also be developed to assist in the implementation of the provisions of the Act and these Regulations.
Ces règlements sont un complément nécessaires à la Loi sur les
armes à feu. Un régime exclusivement légal n’aurait pas été pratique. Tous les menus détails nécessaires à la mise en application
du nouveau régime de contrôle des armes à feu, beaucoup plus
complet, qu’établit la Loi n’auraient pu y être prévus. La structure
érigée par la Loi appelle un ensemble réglementaire complémentaire où seront indiqués les conditions et la procédure détaillées
nécessaires à la mise en application de ses dispositions. Un régime exclusivement légal aurait aussi été beaucoup trop rigide. La
complexité même du régime appelait une élaboration constamment renouvelée de systèmes et de procédés administratifs pour
sa mise en œuvre. Les formulaires réglementaires nécessaires
seront établis par le Ministre conformément à ce que prévoit la
Loi. Divers formulaires administratifs et directives seront aussi
élaborés, afin de faciliter la mise en application des dispositions
de la Loi et des règlements.
Consistency with Regulatory Policy and Citizens’ Code
Conformité à la Politique de réglementation et au Code d’équité
Notice of the Regulations was given in the 1996 Federal
Regulatory Plan and in the 1997 Federal Regulatory Plan, and
they were prepublished in the Canada Gazette, Part I in accordance with Government regulatory policy.
Des préavis qu’il y avait projets de règlements ont été donnés
dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux
de 1997, et les règlements ont été préalablement publiés dans la
Gazette du Canada, Partie I, conformément à la politique réglementaire du gouvernement.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The Regulations will affect all Canadian residents, individuals
and businesses, that possess or seek to acquire firearms. Businesses that deal in other regulated weapons devices, and in ammunition, will also be affected. The precise number of affected
individuals and businesses is unknown, but it is estimated to be
several million individuals and several thousand businesses. The
licensing and registration requirements of the Firearms Act will
therefore be phased in. Pursuant to the Act and the Criminal
Code persons in possession of firearms on commencement day
will have until January 1, 2001 to obtain the appropriate licence
and until January 1, 2003 to have their firearms registered. Individuals who wish to acquire or who require authorizations to
Les règlements auront un effet sur tous les résidents du
Canada, particuliers et entreprises, qui possèdent ou veulent acquérir des armes à feu. Les entreprises dont les activités sont en
rapport avec d’autres dispositifs d’armes réglementés, et aux
munitions, seront également touchées. Le nombre exact de particuliers et d’entreprises touchés n’est pas connu, mais il est estimé
à plusieurs millions, pour les particuliers, et à plusieurs milliers,
pour les entreprises. Les obligations d’obtention de permis et
d’enregistrement prévues par la Loi sur les armes à feu ne seront
donc mise en application que graduellement. En vertu de la Loi,
et du Code criminel, ceux qui possèdent des armes à feu lors de la
date de référence, auront jusqu’au 1er janvier 2001 pour obtenir le
1288
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
transport or carry, businesses that wish to transact in firearms, and
others whose activities involve more than simple possession will
require licences and registration certificates prior to engaging in
these activities.
The Regulations will also affect the importation and exportation of firearms by residents and non-residents of Canada. The
provisions affecting individuals will not come into force, however, until January 1, 2001. Until then, the importation of firearms by individuals will be governed primarily by the relevant
provisions of the Customs Tariff.
The Regulations implement the new program of universal licensing and registration for the possession of any firearm. However, firearms owners presently require a firearms acquisition
certificate (an “FAC”) in order to acquire a firearm, and the new
regulatory provisions for obtaining a licence to acquire firearms
are similar to those which now apply to obtaining an FAC. Restricted firearms must now be registered. Elements of the new
licensing and registration program are thus part of the current
law. The provisions for obtaining authorizations to transport and
authorizations to carry under the new law are likewise similar to
those which now apply to obtaining permits to carry restricted
weapons. Other new requirements, such as those which will apply
to the exportation of firearms by individuals, will add to the controls to which firearms owners will be subject. Automated processes and more uniform and consistent national standards will,
however, make some procedures easier for individual firearms
owners. For example, automated processes will make obtaining
authorizations to transport easier than the current process for obtaining permits to carry.
For a more detailed discussion of the anticipated impact of
these Regulations, please see the discussion of this issue in the
Regulatory Impact Analysis Statement included at the time of
prepublication, bearing in mind any changes made to the regulations after prepublication.
permis nécessaire et jusqu’au 1er janvier 2003 pour faire enregistrer leurs armes à feu. Les particuliers qui voudront acquérir des
armes à feu ou qui auront besoin d’obtenir des autorisations de
transport ou de port d’armes, ou les entreprises, pour leurs transactions se rapportant à des armes à feu, et divers autres, dont les
activités impliquent davantage que la simple possession, devront
préalablement avoir obtenu permis et certificats d’enregistrement.
Les règlements auront également un effet sur les importations
et les exportations d’armes à feu par les résidents du Canada et
par ceux qui n’y résident pas. Les dispositions qui auront un effet
sur les particuliers n’entreront pas en vigueur avant le 1er janvier 2001 toutefois. Jusqu’à cette date, l’importation d’armes à
feu par les particuliers sera principalement régie par les dispositions applicables du Tarif des douanes.
Toute cette réglementation met en œuvre le nouveau régime
universel de permis et d’enregistrement applicables à la possession d’une arme à feu, quelle qu’elle soit. Néanmoins les propriétaires d’armes à feu, à l’heure actuelle, doivent avoir obtenu une
autorisation d’acquisition d’arme à feu (une « AAAF ») pour
pouvoir acquérir une arme à feu. Les nouvelles dispositions applicables à l’obtention d’un permis permettant d’acquérir une
arme à feu sont semblables à celles qui s’appliquent actuellement
pour l’obtention d’une AAAF. Et les armes à feu à autorisation
restreintes doivent être enregistrées à l’heure actuelle. Des éléments du nouveau régime de permis et d’enregistrement sont
donc déjà présents dans le droit en vigueur présentement. Les
dispositions régissant l’obtention des autorisations de transport et
de port d’armes de la nouvelle législation sont, de même, semblables à celles qui sont applicables présentement en matière
d’obtention de permis de port d’armes à autorisation restreinte.
D’autres obligations, nouvelles, comme celles qui seront applicables en matière d’exportation d’armes à feu par des particuliers,
viendront renforcer les contrôles dont les propriétaires d’armes à
feu feront l’objet. L’informatisation et des normes nationales,
davantage uniformes et cohérentes, viendront, néanmoins, faciliter les choses pour certains particuliers propriétaires d’armes à
feu. Par exemple, l’informatique rendra l’obtention des autorisations de transport beaucoup plus facile que la procédure actuelle
d’obtention des permis de port d’arme.
Pour une analyse plus élaborée des effets anticipés de cette réglementation, on se reportera à l’analyse de ce point dans le Résumé de l’étude d’impact donné lors de la publication préalable,
en se rappelant les changements apportés aux règlements depuis.
Small Business Impact
Répercussions sur les petites entreprises
All businesses that deal in or possess firearms or other regulated weapons will be affected by the Regulations, including carriers who transport them. In 1996, there were 6,271 firearms
business permits issued under the existing Criminal Code provisions. The percentage of these businesses which fall within the
category of “small business” is unknown. The Firearms Act will
also apply to some businesses which are not subject to the current
Code provisions. The impact of the Regulations will be limited,
however, by the fact that most businesses that will be affected are
currently required to comply with similar conditions and requirements. Some of the new elements of the law, such as the provisions for obtaining authorizations to import and export, will add
to the administrative requirements on businesses. Other regulatory changes, such as the expanded prescribed purposes for which
a business may be licensed to possess prohibited firearms, weapons, devices or ammunition, will provide for additional business
Toutes les petites entreprises qui font le commerce des armes à
feu et des autres armes régies par la loi, ou qui en possèdent, seront touchées par les règlements, y compris les entreprises qui en
font le transport. En 1996, quelque 6 271 permis d’entreprises
d’armes à feu avaient été délivrés en vertu des dispositions du
Code criminel en vigueur à cette époque. Le nombre
d’entreprises, parmi celles-ci, qui tombait dans la catégorie des
« petites entreprises » n’est pas connu. Et la Loi sur les armes à
feu sera également applicable à certaines entreprises que ne visent
pas en ce moment les dispositions du Code. Cependant l’effet des
règlements sera limité, car la plupart des entreprises qui seront
touchées sont déjà obligées, en ce moment, de se conformer à des
conditions et à des obligations similaires. Certains éléments nouveaux, il est vrai, comme les dispositions régissant l’obtention des
autorisations d’importation et d’exportation, viendront s’ajouter
aux obligations administratives des entreprises. D’autres
1289
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
opportunities and greater flexibility for existing operations.
Automated processes and more uniform standards will also seek
to minimize the impact of the new law, and could improve the
conditions for doing business in many cases.
changements apportés à la réglementation, comme le plus grand
nombre de motifs pour lesquels celle-ci permettra à une entreprise
d’obtenir un permis l’autorisant à posséder des armes à feu, diverses autres armes, des dispositifs et des munitions prohibés,
leurs offriront de nouvelles possibilités et régiront avec plus de
souplesse leurs activités présentes. L’informatique et des normes
plus uniformes pourront aussi, éventuellement, réduire les effets
de la nouvelle législation et de sa réglementation et, dans de
nombreux cas, améliorer les conditions d’exercice des activités
des entreprises.
Consultation
Consultations
Early notice was provided through the 1996 Federal Regulatory
Plan and the 1997 Federal Regulatory Plan.
Extensive consultations on the development of these Regulations were undertaken with: provincial authorities, in particular
the chief provincial and territorial firearms officers; federal departments involved in the implementation of the new law, in particular the Department of the Solicitor General, including the
Royal Canadian Mounted Police, Revenue Canada - Customs and
Excise, and the Department of Foreign Affairs and International
Trade, as well as other interested federal departments; representatives of police agencies; firearms user and industry groups, including the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body; health and safety groups; and,
groups representing women, victims of violence and others concerned about firearms control. The consultation process is ongoing, and will continue as the Regulations are implemented.
Un préavis a été donné dans les Projets de réglementation fédérale de 1996 et dans ceux de 1997.
De vastes consultations relativement à l’élaboration des projets
de règlements ont été menées avec les autorités provinciales, notamment les chefs provinciaux et territoriaux des préposés aux
armes à feu, avec les ministères fédéraux qui participent à la mise
en œuvre de la nouvelle Loi, en particulier le ministère du Solliciteur général, Gendarmerie royale du Canada incluse, Revenu
Canada — Accises et Douanes, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, et avec d’autres ministères
fédéraux intéressés, avec les représentants des corps policiers, des
utilisateurs d’armes à feu et de l’industrie, dont le Groupe
d’utilisateurs d’armes à feu chargé par le ministre de la Justice
d’agir comme organisme de consultation, avec des groupes de
professionnels de la santé et de la sécurité et des groupes représentant les femmes, les victimes d’actes de violence et d’autres
personnes s’intéressant au contrôle des armes à feu. Les consultations se poursuivent et se poursuivront tout au long de la mise
en œuvre du Règlement.
Compliance Mechanism
Mécanisme de conformité
The combination of the Firearms Act and Part III of the Criminal Code provides for a comprehensive set of compliance
mechanisms. In regard to offences, the Firearms Act provides for
some offences dealing with such matters as false statements to
procure a licence, registration certificate or authorization, tampering with a licence, breach of a condition, operation of a shooting
club or shooting range without an approval, and, in section 112,
first-time failure to register. The Act also provides, in section 109, for an offence for a breach of the Regulations, where a
contravention of them has been made an offence under paragraph 117(o) of the Act. The Regulations contain a few such offence provisions.
La Loi sur les armes à feu et la partie III du Code criminel, réunies, forment ensemble un mécanisme complet de conformité.
En matière d’infractions, la Loi sur les armes à feu incrimine : les
fausses déclarations faites dans le but d’obtenir un permis, une
autorisation ou un certificat d’enregistrement, les falsifications de
permis, la violation de conditions, l’exploitation de club ou de
champ de tir sans approbation et, à l’article 112, l’omission, une
première fois, d’enregistrer. La Loi incrimine également, à
l’article 109, les contraventions aux dispositions réglementaires
lorsque ces contraventions sont érigées en infractions sur le fondement des pouvoirs conférés par l’alinéa 117o) de la même Loi.
On trouve effectivement dans les règlements quelques dispositions dont la violation doit être considérée comme une infraction.
Cependant, on trouvera la plupart des dispositions créant des
infractions, afin de soutenir la Loi et les règlements, dans la nouvelle partie III du Code criminel. À l’exception de l’article 112 de
la Loi sur les armes à feu, qui réprime une première omission
d’enregistrer, toutes les infractions se rapportant à la possession
d’une arme à feu sans permis, sans certificat d’enregistrement ou
sans autorisation, lorsqu’elle est requise, sont prévues à la
partie III du Code, aux articles 91 à 95 notamment. Le paragraphe 86(2) du Code incrimine aussi la violation des règlements
qui sont pris en vertu de l’alinéa 117h) de la Loi au regard de
l’entreposage, de l’exposition, du transport, et du maniement des
armes à feu.
Most of the offence provisions which support the Act and the
Regulations are, however, contained in the new Part III of the
Criminal Code. Except for section 112 of the Firearms Act,
which applies to a first-time failure to register, all of the offence
provisions for possession of a firearm without a licence and registration certificate, and without an authorization where required,
are set out in Part III of the Code, in particular sections 91 to 95.
Subsection 86(2) of the Code also provides for an offence for a
contravention of those Regulations made under paragraph 117(h)
of the Act respecting the storage, display, transportation and
handling of firearms.
Coming into Force
Entrée en vigueur
The Authorization to Export or Import Regulations
(Businesses) provide that they will come into force on
Il est prévu dans le Règlement sur les autorisations d’exportation et d’importation d’armes à feu (entreprises) qu’il entrera
1290
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-214
October 1, 1998. The Importation and Exportation of Firearms
Regulations (Individuals) provide that they will come into force
on January 1, 2001.
en vigueur le 1er octobre 1998. Il est prévu dans le Règlement sur
l’importation et l’exportation d’armes à feu (particuliers) qu’il
entrera en vigueur le 1er janvier 2001.
Contact
Legal Counsel
Canadian Firearms Centre
Department of Justice
East Memorial Building
284 Wellington Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H8
Telephone: 1-800-731-4000
FAX: (613) 941-1991
Personne-ressource
Conseiller juridique
Centre canadien des armes à feu
Ministère de la Justice
Édifice Commémoratif de l’est
284, rue Wellington
Ottawa (Ontario)
K1A 0H8
Téléphone : 1-800-731-4000
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-1991
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1291
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-215
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-215
24 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-215 24 mars 1998
FIREARMS ACT
LOI SUR LES ARMES À FEU
Importation and Exportation of Firearms
Regulations (Individuals)
Règlement sur l’importation et l’exportation
d’armes à feu (particuliers)
P.C. 1998-490
C.P. 1998-490
24 March, 1998
Whereas, pursuant to section 118 of the Firearms Acta, the
Minister of Justice had a copy of the proposed Importation and
Exportation of Firearms Regulations (Individuals), substantially
in the annexed form, laid before each House of Parliament on
October 30, 1997, which date is at least 30 sitting days before the
date of this Order;
24 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Justice, pursuant to sections 35 and 37 to 40 and paragraph 117(w) of the Firearms Acta,
hereby makes the annexed Importation and Exportation of Firearms Regulations (Individuals).
Attendu que, conformément à l’article 118 de la Loi sur les
armes à feua, la ministre de la Justice a fait déposer le projet de
règlement intitulé Règlement sur l’importation et l’exportation
d’armes à feu (particuliers), conforme en substance au texte ciaprès, devant chaque chambre du Parlement le 30 octobre 1997,
laquelle date est antérieure d’au moins 30 jours de séance à la
date du présent décret,
À ces causes, sur recommandation de la ministre de la Justice
et en vertu des articles 35 et 37 à 40 et de l’alinéa 117w) de la Loi
sur les armes à feua, Son Excellence le Gouverneur général en
conseil prend le Règlement sur l’importation et l’exportation
d’armes à feu (particuliers), ci-après.
IMPORTATION AND EXPORTATION OF FIREARMS
REGULATIONS (INDIVIDUALS)
RÈGLEMENT SUR L’IMPORTATION ET
L’EXPORTATION D’ARMES À FEU (PARTICULIERS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Firearms Act. (Loi)
“in writing” includes any communication made by electronic
means capable of producing a paper record. (par écrit)
“non-restricted firearm” means a firearm that is neither a prohibited firearm nor a restricted firearm. (arme à feu sans restrictions)
“orally” means any communication carried out in person, by telephone, or by any other means of oral communication. (de vive
voix)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arme à feu sans restrictions » Arme à feu qui n’est ni une arme
à feu prohibée ni une arme à feu à autorisation restreinte. (nonrestricted firearm)
« de vive voix » S’entend de la communication faite soit en personne soit par téléphone ou par tout autre moyen permettant de
communiquer oralement. (orally)
« Loi » La Loi sur les armes à feu. (Act)
« par écrit » S’entend notamment de la communication faite par
un moyen électronique pouvant produire une transcription sur
papier. (in writing)
IMPORTATION OF FIREARMS — NON-RESIDENTS
IMPORTATION D’ARMES À FEU — NON-RÉSIDENTS
2. (1) For the purposes of subparagraph 35(1)(a)(ii) of the Act,
a non-resident shall declare, in person and in writing, a firearm
that he or she is importing.
(2) Notwithstanding subsection (1), a non-resident may orally
and not in person declare a non-restricted firearm that he or she
imports if the customs officer so permits after taking into account
the following factors:
(a) whether the firearm and the non-resident can be sufficiently
identified by way of an oral declaration; and
(b) the safety of the non-resident and any other person.
(3) In the case of an oral declaration made under subsection (2), the non-resident shall provide the customs officer with
the same information as is required by the form prescribed under
subparagraph 35(1)(a)(ii) of the Act.
2. (1) Pour l’application de l’alinéa 35(1)b) de la Loi, le nonrésident déclare en personne et par écrit l’arme à feu qu’il importe.
(2) Malgré le paragraphe (1), le non-résident peut déclarer de
vive voix, sans le faire en personne, l’arme à feu sans restrictions
qu’il importe si l’agent des douanes le permet après avoir tenu
compte de ce qui suit :
a) l’arme à feu et le non-résident peuvent ainsi être identifiés;
b) la sécurité du non-résident et celle d’autrui.
———
a
S.C. 1995, c. 39
1292
(3) Dans le cas d’une déclaration faite de vive voix selon le paragraphe (2), le non-résident fournit à l’agent des douanes les
mêmes renseignements que ceux exigés dans le formulaire prescrit aux termes de l’alinéa 35(1)b) de la Loi.
———
a
L.C. 1995, ch. 39
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-215
CONFIRMATION OF IMPORTATION — NON-RESIDENTS
ATTESTATION D’IMPORTATION — NON-RÉSIDENTS
3. A customs officer confirms a declaration and an authorization to transport under paragraph 35(1)(b) of the Act by providing
the non-resident with a confirmation number either in writing or
orally.
3. L’agent des douanes atteste la déclaration et, le cas échéant,
l’autorisation de transport en vertu de l’alinéa 35(1)d) de la Loi
en fournissant au non-résident un numéro d’attestation par écrit
ou de vive voix.
EXPORTATION OF FIREARMS — NON-RESIDENTS
EXPORTATION D’ARMES À FEU — NON-RÉSIDENTS
4. For the purposes of subparagraph 37(1)(a)(ii) of the Act, a
non-resident shall produce a declaration and, where applicable,
the authorization to transport in respect of a firearm that he or she
is exporting
(a) where the declaration was made in writing under subparagraph 35(1)(a)(ii) of the Act
(i) by presenting the declaration and the authorization in person to a customs officer, or
(ii) by delivering the declaration and the authorization to a
location designated by the Minister of National Revenue;
and
(b) in any other case, by advising a customs officer either in
writing or orally of the confirmation number provided under
section 3.
4. Pour l’application de l’alinéa 37(1)b) de la Loi, le nonrésident produit la déclaration et, le cas échéant, l’autorisation de
transport à l’égard de l’arme à feu qu’il exporte :
a) dans le cas où la déclaration a été produite par écrit aux termes de l’alinéa 35(1)b) de la Loi :
(i) ou bien en présentant la déclaration et l’autorisation de
transport en personne à l’agent des douanes,
(ii) ou bien en faisant parvenir la déclaration et l’autorisation
de transport à un lieu désigné par le ministre du Revenu national;
b) dans tout autre cas, en informant l’agent des douanes, par
écrit ou de vive voix, du numéro d’attestation fourni aux termes de l’article 3.
CONFIRMATION OF EXPORTATION — NON-RESIDENTS
ATTESTATION D’EXPORTATION — NON-RÉSIDENTS
5. A customs officer confirms a declaration under paragraph 37(1)(b) of the Act by making a confirmation number
available to the non-resident in writing or communicating it to the
non-resident orally.
5. L’agent des douanes atteste la déclaration en vertu de
l’alinéa 37(1)c) de la Loi en mettant à la disposition du nonrésident un numéro d’attestation par écrit ou en le lui communiquant de vive voix.
DISPOSAL OF DETAINED FIREARMS
DISPOSITION DES ARMES À FEU RETENUES
6. (1) For the purposes of subsections 35(3) and 37(3) of the
Act, a customs officer shall dispose of a detained firearm in the
following manner:
(a) by offering the firearm to the chief firearms officer of the
province in which the firearm was detained or, if refused, to
the Registrar, for destruction or for any scientific, research or
educational purpose, or for its preservation as a historical firearm, but in no case shall it be sold; or
(b) if the persons referred to in paragraph (a) refuse the firearm, by having the firearm destroyed.
(2) Before disposing of a firearm, a customs officer shall advise the Registrar of the firearm detained and the proposed manner of its disposal.
6. (1) Pour l’application des paragraphes 35(3) et 37(3) de la
Loi, l’agent des douanes dispose des armes à feu retenues de la
manière suivante :
a) il les offre d’abord au contrôleur des armes à feu de la province de rétention ou, si ce dernier les refuse, au directeur, pour
qu’elles soient détruites, utilisées à des fins éducatives, scientifiques ou de recherche ou conservées en tant qu’armes à feu
d’époque, mais elles ne peuvent en aucun cas être vendues;
b) en cas de refus des personnes visées à l’alinéa a), il les fait
détruire.
(2) Avant de disposer des armes à feu, l’agent des douanes
avise le directeur des armes à feu retenues et de la manière prévue
pour en disposer.
EXPORTATION OF FIREARMS — LICENSED INDIVIDUALS
EXPORTATION D’ARMES À FEU — PARTICULIERS TITULAIRES D’UN
PERMIS
7. (1) For the purposes of subparagraph 38(1)(a)(i) of the Act,
an individual holding a licence shall declare, in writing, a firearm
that he or she is exporting.
(2) Notwithstanding subsection (1), an individual may orally
declare a non-restricted firearm that he or she exports if the customs officer so permits after taking into account the following
factors:
(a) whether the firearm and the individual can be sufficiently
identified by way of an oral declaration; and
(b) the safety of the individual and any other person.
(3) In the case of an oral declaration made under subsection (2), the individual shall provide the customs officer with the
same information as is required by the form prescribed under
subparagraph 38(1)(a)(i) of the Act.
7. (1) Pour l’application du sous-alinéa 38(1)a)(i) de la Loi, le
particulier titulaire d’un permis déclare par écrit l’arme à feu qu’il
exporte.
(2) Malgré le paragraphe (1), le particulier peut déclarer de
vive voix l’arme à feu sans restrictions qu’il exporte si l’agent des
douanes le permet après avoir tenu compte de ce qui suit :
a) l’arme à feu et le particulier peuvent ainsi être identifiés;
b) la sécurité du particulier et celle d’autrui.
(3) Dans le cas d’une déclaration faite de vive voix selon le paragraphe (2), le particulier fournit à l’agent des douanes les mêmes renseignements que ceux exigés dans le formulaire prescrit
aux termes du sous-alinéa 38(1)a)(i) de la Loi.
1293
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-215
CONFIRMATION OF EXPORTATION — LICENSED INDIVIDUALS
ATTESTATION D’EXPORTATION — PARTICULIERS TITULAIRES D’UN
PERMIS
8. A customs officer confirms the documents referred to in
subparagraphs 38(1)(a)(i) and (ii) of the Act by providing the
individual with a confirmation number
(a) in the case of the export of a prohibited firearm or restricted
firearm, in writing; and
(b) in any other case, either in writing or orally.
8. L’agent des douanes atteste les documents pertinents visés
aux sous-alinéas 38(1)a)(i) et (ii) de la Loi en fournissant au particulier un numéro d’attestation :
a) par écrit, dans le cas de l’exportation d’une arme à feu à
autorisation restreinte ou d’une arme à feu prohibée;
b) de vive voix ou par écrit, dans tout autre cas.
DISPOSAL OF DETAINED FIREARMS
DISPOSITION DES ARMES À FEU RETENUES
9. (1) For the purposes of subsection 38(3) of the Act, a customs officer shall dispose of a detained firearm in the following
manner:
(a) by releasing the firearm to the holder of the registration
certificate for the detained firearm if the holder complies with
the requirements of subparagraph 38(1)(a)(ii) of the Act within
a reasonable time;
(b) if the firearm is not released to the holder under paragraph (a), by offering the firearm to the chief firearms officer
of the province in which the firearm was detained or, if refused, to the Registrar, for destruction, or for any scientific, research or educational purpose, or for its preservation as a historical firearm, but in no case shall it be sold; or
(c) if the persons referred to in paragraph (b) refuse the firearm,
by having the firearm destroyed.
(2) Before disposing of a firearm, a customs officer shall advise the Registrar of the firearm detained and the proposed manner of its disposal.
9. (1) Pour l’application du paragraphe 38(3) de la Loi, l’agent
des douanes dispose d’une arme à feu retenue de la manière suivante :
a) il offre d’abord de la rendre au titulaire du certificat
d’enregistrement de l’arme si, dans un délai raisonnable, ce
dernier satisfait aux exigences du sous-alinéa 38(1)a)(ii) de la
Loi;
b) si elle n’est pas rendue au titulaire aux termes de l’alinéa a),
il l’offre au contrôleur des armes à feu de la province de rétention ou, si ce dernier la refuse, au directeur, pour qu’elle soit
détruite, utilisée à des fins éducatives, scientifiques ou de recherche ou conservée en tant qu’arme à feu d’époque, mais elle
ne peut en aucun cas être vendue;
c) en cas de refus des personnes visées à l’alinéa b), il la fait
détruire.
(2) Avant de disposer d’une arme à feu, l’agent des douanes
avise le directeur de l’arme à feu retenue et de la manière prévue
pour en disposer.
EXPORTATION OF REPLICA FIREARMS
EXPORTATION DE RÉPLIQUES
10. (1) For the purposes of section 39 of the Act, an individual
shall declare a replica firearm that they are exporting either in
writing or orally.
(2) The individual shall declare a replica firearm by providing
the following information:
(a) the individual’s name, address and telephone number; and
(b) a description of each type of replica firearm and the quantity being exported.
10. (1) Pour l’application de l’article 39 de la Loi, un particulier déclare par écrit ou de vive voix les répliques qu’il exporte.
(2) Le particulier déclare les répliques en fournissant les renseignements suivants :
a) ses nom, adresse et numéro de téléphone;
b) la description de chaque type de réplique et la quantité exportée.
IMPORTATION OF FIREARMS — LICENSED INDIVIDUALS
IMPORTATION D’ARMES À FEU — PARTICULIERS TITULAIRES DE
PERMIS
11. (1) For the purposes of paragraph 40(1)(a) of the Act, an
individual who imports a firearm in respect of which paragraph 40(1)(b) of the Act applies shall declare it in writing.
(2) Despite subsection (1), if the firearm is a non-restricted
firearm, the individual may declare it orally if the customs officer
so permits after taking into account the following factors:
(a) whether the firearm and the individual can be sufficiently
identified by way of an oral declaration; and
(b) the safety of the individual and any other person.
(3) In the case of an oral declaration made under subsection (2), the individual shall provide the customs officer with the
same information as is required by the form prescribed under
subparagraph 40(1)(c)(i) of the Act.
12. For the purposes of paragraph 40(1)(a) of the Act, an individual who imports a firearm in respect of which paragraph 40(1)(c) of the Act applies shall declare it in writing.
11. (1) Pour l’application de l’alinéa 40(1)a) de la Loi, le particulier déclare par écrit l’arme à feu visée à l’alinéa 40(1)b) de la
Loi qu’il importe.
(2) Malgré le paragraphe (1), le particulier peut déclarer de
vive voix l’arme à feu sans restrictions qu’il importe si l’agent
des douanes le permet après avoir tenu compte de ce qui suit :
a) l’arme à feu et le particulier peuvent ainsi être identifiés;
b) la sécurité du particulier et celle d’autrui.
1294
(3) Dans le cas d’une déclaration faite de vive voix selon le paragraphe (2), le particulier fournit à l’agent des douanes les mêmes renseignements que ceux exigés dans le formulaire prescrit
aux termes du sous-alinéa 40(1)c)(i) de la Loi.
12. Pour l’application de l’alinéa 40(1)a) de la Loi, le particulier déclare par écrit l’arme à feu visée à l’alinéa 40(1)c) de la Loi
qu’il importe.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-215
CONFIRMATION OF IMPORTATION — INDIVIDUALS
ATTESTATION D’IMPORTATION — PARTICULIERS
13. For the purposes of paragraph 40(1)(d) of the Act, a customs officer confirms the documents referred to in paragraph 40(1)(b) or (c) of the Act by providing the individual with a
confirmation number in writing, and, in the case of a firearm referred to in paragraph 40(1)(c) of the Act, the approval number
provided by the chief firearms officer under subparagraph 40(1)(c)(iii) of the Act.
13. Pour l’application de l’alinéa 40(1)d) de la Loi, l’agent des
douanes atteste les documents pertinents visés aux alinéas 40(1)b)
ou c) de la Loi en fournissant au particulier, par écrit, un numéro
d’attestation et, dans le cas d’une arme à feu visée à
l’alinéa 40(1)c) de la Loi, le numéro d’autorisation fourni par le
contrôleur des armes à feu en vertu du sous-alinéa 40(1)c)(iii) de
la Loi.
DISPOSAL OF DETAINED OR FORFEITED FIREARMS
DISPOSITION DES ARMES À FEU RETENUES OU CONFISQUÉES
14. (1) For the purposes of subsections 40(3) and (6) of the
Act, a customs officer shall dispose of a detained or forfeited
firearm in the following manner:
(a) by offering the firearm to the chief firearms officer of the
province in which the firearm was detained or forfeited or, if
refused, to the Registrar, for destruction, or for any scientific,
research or educational purpose, or for its preservation as a
historical firearm, but in no case shall they be sold; or
(b) if the persons referred to in paragraph (a) both refuse the
firearm, by having the firearm destroyed.
(2) Before disposing of a firearm, a customs officer shall advise the Registrar of the firearm detained or forfeited and of the
proposed manner of its disposal.
14. (1) Pour l’application des paragraphes 40(3) et (6) de la
Loi, l’agent des douanes dispose des armes à feu retenues ou
confisquées de la manière suivante :
a) il les offre d’abord au contrôleur des armes à feu de la province de rétention ou de confiscation ou, si ce dernier les refuse, au directeur, pour qu’elles soient détruites, utilisées à des
fins éducatives, scientifiques ou de recherche ou conservées en
tant qu’armes à feu d’époque, mais elles ne peuvent en aucun
cas être vendues;
b) en cas de refus des personnes visées à l’alinéa a), il les fait
détruire.
(2) Avant de disposer des armes à feu, l’agent des douanes
avise le directeur des armes à feu retenues ou confisquées et de la
manière prévue pour en disposer.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on January 1, 2001.
N.B. The Regulatory Impact Analysis Statement for these
Regulations appears at page 1286, following
SOR/98-214.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
15. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2001.
N.B. Le résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce règlement se trouve à la page 1286, suite au
DORS/98-214.
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1295
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-216
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
Enregistrement
DORS/98-216 26 mars 1998
26 March, 1998
CANADA AGRICULTURAL PRODUCTS ACT
LOI SUR LES PRODUITS AGRICOLES AU CANADA
Regulations Amending the Dairy Products
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les produits
laitiers
P.C. 1998-492
C.P. 1998-492
26 March, 1998
26 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to section 32 of the Canada Agricultural Products Acta,
hereby makes the annexed Regulations Amending the Dairy
Products Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire et en vertu de l’article 32 de la Loi sur les produits agricoles au Canadaa, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les
produits laitiers, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE
DAIRY PRODUCTS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES PRODUITS LAITIERS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The definitions “processing grade”, “program manager”
and “Regional Director General”2 in section 2 of the Dairy
Products Regulations3 are repealed.
2. Sections 34 and 3.15 of the Regulations are replaced by
the following:
3. (1) The grade and grade name for butter, butter products and
cheddar cheese is Canada 1.
(2) The grades and grade names for dry milk products are
Canada 1 and Canada 2.
3. Section 56 of the Regulations is repealed.
4. The heading before section 8 and sections 86 and 96 of the
Regulations are repealed.
5. Subsections 10(6)7 and (7)7 of the Regulations are replaced by the following:
(6) Subject to sections 10.1 and 10.2, a Certificate of Registration is valid until the expiry date stated on the Certificate.
6. (1) The portion of subsection 12(1)4 of the Regulations
before paragraph (b) is replaced by the following:
12. Butter and butter products may be graded Canada 1 if the
butter or butter product meets the requirements of section 4 and
subsections 6(1) and (2), and
(2) Subsections 12(2)4 and (3)4 of the Regulations are repealed.
7. (1) The portion of subsection 13(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
13. (1) Cheddar cheese may be graded Canada 1 if the cheese
meets the requirements of section 4 and subsection 6(3), and
1. Les définitions de « catégorie de transformation », « directeur général régional »1 et « gérant de programme »2, à
l’article 2 du Règlement sur les produits laitiers3, sont abrogées.
2. Les articles 34 et 3.15 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
3. (1) La catégorie et le nom de catégorie du beurre, des produits du beurre et du fromage cheddar sont Canada 1.
(2) Les catégories et les noms de catégorie des produits laitiers
secs sont Canada 1 et Canada 2.
3. L’article 56 du même règlement est abrogé.
4. L’intertitre précédant l’article 8 et les articles 86 et 96 du
même règlement sont abrogés.
5. Les paragraphes 10(6)7 et (7)7 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(6) Sous réserve des articles 10.1 et 10.2, le certificat
d’agrément est valide jusqu’à la date d’expiration qui y figure.
6. (1) Le passage du paragraphe 12(1)4 du même règlement
précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
12. Le beurre et les produits du beurre peuvent être classés
dans la catégorie Canada 1 s’ils satisfont aux exigences de
l’article 4 et des paragraphes 6(1) et (2) et :
(2) Les paragraphes 12(2)4 et (3)4 du même règlement sont
abrogés.
7. (1) Le passage du paragraphe 13(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
13. (1) Le fromage cheddar peut être classé dans la catégorie
Canada 1 s’il satisfait aux exigences de l’article 4 et du paragraphe 6(3) et :
———
———
a
a
1
2
3
4
5
6
7
R.S., c. 20 (4th Supp.)
SOR/88-88
SOR/97-292
SOR/79-840
SOR/90-472
SOR/92-248
SOR/90-244
SOR/96-362
1296
1
2
3
3
5
6
7
L.R., ch. 20 (4e suppl.)
DORS/97-292
DORS/88-88
DORS/79-840
DORS/90-472
DORS/92-248
DORS/90-244
DORS/96-362
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
(2) Subsections 13(2)8 and (3)8 of the Regulations are repealed.
8. (1) The portion of subsection 14(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
14. (1) A dry milk product named in the heading of a table to
this section may be graded Canada 1 if it meets the requirements
of section 4, and
(2) The portion of subsection 14(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A dry milk product named in the heading of a table to this
section may be graded Canada 2 if it meets the requirements of
section 4, and
9. (1) Subsection 16(1.1)9 of the Regulations is repealed.
10. Section 17 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
(2) Les paragraphes 13(2)8 et (3)8 du même règlement sont
abrogés.
8. (1) Le passage du paragraphe 14(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
14. (1) Tout produit laitier sec mentionné dans le titre d’un tableau du présent article peut être classé dans la catégorie
Canada 1 s’il satisfait aux exigences de l’article 4 et :
(2) Le passage du paragraphe 14(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Tout produit laitier sec mentionné dans le titre d’un tableau
du présent article peut être classé dans la catégorie Canada 2 s’il
satisfait aux exigences de l’article 4 et :
9. (1) Le paragraphe 16(1.1) 9 du même règlement est abrogé.
(2) Les paragraphes 16(5) à (8)4 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(5) Les produits laitiers préemballés doivent être emballés selon les bonnes pratiques industrielles dans des contenants neufs,
propres et exempts de défectuosités.
(6) Les produits laitiers emballés en vrac :
a) doivent être emballés selon les bonnes pratiques industrielles;
b) peuvent être emballés dans des contenants réutilisables si
ceux-ci sont propres et exempts de défectuosités;
c) peuvent être emballés dans des contenants de tout format si
leur capacité équivaut à un multiple de 1 kg ou 1 L en nombres
entiers.
10. L’article 17 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Labelling
Étiquetage
17. Every dairy product shall be labelled in accordance with
sections 18 to 23.
11. (1) The portion of subsection 19(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
19. (1) Subject to subsection (4), every prepackaged dairy
product shall be labelled on the principal display panel of the
container with
(2) Paragraph 19(1)(a.1)4 of the Regulations is repealed.
(3) The portion of subsection 19(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (4), every prepackaged dairy product
shall be labelled on any surface, other than the bottom of the
container, with
(4) The portion of subsection 19(3)5 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Subject to subsection (4), every prepackaged dairy product
shall be labelled on any surface of the container with
17. Les produits laitiers doivent être étiquetés conformément
aux articles 18 à 23.
11. (1) Le passage du paragraphe 19(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
19. (1) Sous réserve du paragraphe (4), tout produit laitier préemballé doit porter sur la principale surface exposée du contenant
une étiquette indiquant :
(2) L’alinéa 19(1)a.1)4 du même règlement est abrogé.
(3) Le passage du paragraphe 19(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (4), tout produit laitier préemballé doit porter, ailleurs que sur le dessous du contenant, une
étiquette indiquant :
(4) Le passage du paragraphe 19(3)5 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Sous réserve du paragraphe (4), tout produit laitier préemballé doit porter, sur l’une des faces du contenant, une étiquette
indiquant :
12. (1) Le passage du paragraphe 20(1)5 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
20. (1) Sous réserve de l’article 21, tout produit laitier emballé
en vrac doit porter, sur la principale surface exposée du contenant, une étiquette indiquant :
(2) Subsections 16(5) to (8)4 of the Regulations are replaced
by the following:
(5) Every prepackaged dairy product shall be packed in accordance with good manufacturing practices in new containers that
are clean and sound.
(6) A dairy product that is packed in bulk
(a) shall be packed in accordance with good manufacturing
practices;
(b) may be packed in reusable containers if they are clean and
sound; and
(c) may be packed in any size container if its capacity is a
whole number multiple of 1 kg or 1 L.
12. (1) The portion of subsection 20(1)5 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
20. (1) Subject to section 21, every dairy product packed in
bulk shall be labelled on the principal display surface of the container with
———
———
8
8
9
SOR/88-195
SOR/93-328
9
DORS/88-195
DORS/93-328
1297
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
(2) The portion of subsection 20(2)5 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Every dairy product packed in bulk shall be labelled on any
surface of the container, other than the bottom of the container,
with
13. Section 216 of the Regulations is replaced by the following:
21. (1) Where a dry milk product, butter, butter products or
cheddar cheese is graded and labelled in accordance with these
Regulations, the grade name shall be shown within the outline of
a maple leaf in the same proportion as illustrated in Schedule IV.
(2) Despite subsection (1), the stem of the maple leaf illustrated
in Schedule IV may be reduced in proportion to half the illustrated length on a label.
14. (1) Subsection 24(1)7 of the Regulations is replaced by
the following:
24. (1) Subject to subsections (2) to (4), no person shall export
a dairy product unless the dairy product
(a) was prepared in a registered establishment in accordance
with these Regulations; and
(b) meets the requirements of the standards established by
these Regulations for the product.
(2) Subsections 24(4)10 and (5)10 of the Regulations are replaced by the following:
(4) Despite paragraphs 23(a) and 73(a), a prepackaged dairy
product may be exported if the labelling required by these Regulations is shown in at least one official language.
(5) A dairy product that is not intended for human consumption
may be exported if it is prominently labelled on the principal
display panel with the words “Not for human consumption” and
“Non destiné à la consommation humaine”.
15. (1) Paragraphs 25(1)(a)10 and (b)10 of the Regulations
are replaced by the following:
(a) was prepared in a registered establishment in accordance
with these Regulations; and
(b) meets the requirements of the standards established by
these Regulations for the product.
(2) The portion of subsection 25(2)9 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Dairy products may be conveyed from one province to another province without having been prepared in accordance with
these Regulations, where the shipment of the dairy products
(3) Paragraph 25(2)(d)10 of the Regulations is replaced by
the following:
(d) is not intended for human consumption and is prominently
labelled on the principal display panel with the words “Not for
human consumption” and “Non destiné à la consommation
humaine”;
16. (1) Subparagraph 26(1)(a)(i)11 of the Regulations is replaced by the following:
(i) standards for dairy products that are at least equivalent to
those set out in these Regulations, and
(2) Le passage du paragraphe 20(2)5 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Tout produit laitier emballé en vrac doit porter, sur une surface autre que le dessous du contenant, une étiquette indiquant :
13. L’article 216 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
21. (1) Lorsqu’un produit sec du lait, du beurre, un produit du
beurre ou du fromage cheddar est classé et étiqueté conformément au présent règlement, le nom de catégorie doit figurer à
l’intérieur du contour d’une feuille d’érable selon les proportions
indiquées à l’annexe IV.
(2) Malgré le paragraphe (1), la tige de la feuille d’érable peut
être réduite à la moitié de la longueur indiquée à l’annexe IV.
14. (1) Le paragraphe 24(1)7 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
24. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), est interdite
l’exportation d’un produit laitier, sauf si celui-ci :
a) a été conditionné dans un établissement agréé conformément
au présent règlement;
b) répond aux normes établies à son égard par le présent règlement.
(2) Les paragraphes 24(4)10 et (5)10 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(4) Par dérogation aux alinéas 23a) et 73a), le produit laitier
préemballé peut être exporté s’il est étiqueté conformément au
présent règlement dans au moins une langue officielle.
(5) Le produit laitier non destiné à la consommation humaine
peut être exporté s’il porte bien en vue sur l’espace principal la
mention « Non destiné à la consommation humaine » et « Not for
human consumption ».
15. (1) Les alinéas 25(1)a)10 et b)10 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) a été conditionné dans un établissement agréé conformément
au présent règlement;
b) répond aux normes établies à son égard par le présent règlement.
(2) Le passage du paragraphe 25(2)9 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les produits laitiers peuvent être acheminés d’une province
à une autre sans avoir été conditionnés conformément au présent
règlement si, selon le cas, l’envoi :
(3) L’alinéa 25(2)d)10 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
d) n’est pas destiné à la consommation humaine et porte bien
en vue sur l’espace principal la mention « Non destiné à la
consommation humaine » et « Not for human consumption »;
16. (1) Le sous-alinéa 26(1)a)(i)11 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(i) les normes visant les produits laitiers sont au moins équivalentes à celles établies par le présent règlement,
———
———
10
10
11
SOR/90-111
SOR/91-558
1298
11
DORS/90-111
DORS/91-558
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
(2) Paragraph 26(1)(b)11 of the Regulations is replaced by
the following:
(b) meets the standards for a similar dairy product that is produced in Canada;
(3) Subclause 26(1)(f)(vii)(D)(I)7 of the Regulations is replaced by the following:
(I) standards for dairy products that are at least equivalent
to those set out in these Regulations, and
17. Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
(2) L’alinéa 26(1)b)11 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) satisfait aux normes d’un produit laitier semblable produit
au Canada;
(3) La subdivision 26(1)f)(vii)(D)(I)7 du même règlement est
remplacée par ce qui suit :
(I) les normes visant les produits laitiers sont au moins
équivalentes à celles établies par le présent règlement,
17. L’annexe IV du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
SCHEDULE IV
(Section 21)
ANNEXE IV
(article 21)
GRADE MARK
MARQUE DE CATÉGORIE
1299
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
NOTE: The maple leaf shall be white or of a uniform colour with
the grade name of such a contrasting colour so as to stand out
against the colour of the maple leaf.
NOTE : La feuille d’érable doit être soit blanche soit de couleur
uniforme; la couleur du numéro de catégorie doit contraster avec
celle de la feuille d’érable.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. These Regulations come into force on March 26, 1998.
18. Le présent règlement entre en vigueur le 26 mars 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Dairy Products Regulations have been amended in conjunction with modifications to the dairy program that were negotiated between the Canadian Food Inspection Agency (CFIA) and
its clients whose activities are regulated under the Canada Agricultural Products Act. These changes are the result of program
redesign under the CFIA Business Alignment Project (BAP) pursuant to cost sharing agreements that have been negotiated with
the users of Agency services.
Le Règlement sur les produits laitiers a été modifié conformément aux modifications apportées au programme laitier, qui ont
été négociées entre l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et sa clientèle dont les activités sont réglementées
en vertu de la Loi sur les produits agricoles au Canada. Ces
modifications sont le fruit du remaniement du programme effectué dans le cadre du Plan d’agencement des activités (PAA) de
l’ACIA, en vertu des ententes de partage des coûts négociées avec
les utilisateurs des services de l’ACIA.
En 1996, les droits applicables à de nombreux services offerts
par la Division du lait, des fruits et des légumes de l’ACIA ont
été relevés ou introduits pour la première fois. Conformément à
l’engagement de l’ACIA de revoir chaque année les droits et les
services offerts, l’Agence collabore avec la clientèle pour faire
évoluer les politiques et les programmes visant à assurer un système d’inspection des aliments efficace, efficient et uniforme. Il
est donc prioritaire pour l’ACIA de trouver d’autres façons
d’exécuter les programmes d’inspection de la façon la plus efficace et la plus efficiente possible. Les modifications à la réglementation émanant de cet examen font ressortir les besoins changeants du secteur, qui sont décrits ci-dessous, en ce qui a trait aux
services gouvernementaux.
During 1996, fees were increased or newly introduced for
many of the services provided by the CFIA’s Dairy, Fruit and
Vegetable Division. In accordance with the Agency’s commitment to annually review fees and services, CFIA is working with
its clients to bring about an evolution of policies and programs to
produce an effective, efficient, uniform food inspection system.
Alternative ways for delivering inspection programs in the most
cost-effective and efficient way possible are a priority for CFIA.
These amendments to the Regulations result from that review and
reflect the changing needs of the industry with respect to government services and are described further below.
1300
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
CHANGES TO SERVICES
MODIFICATIONS AUX SERVICES
Grades and Grading
Catégories et classement
In the past, a hands-on organoleptic grading service resulting in
a grade certificate was provided for bulk butter and bulk cheddar
cheese. Grading of bulk products was mandatory for export unless exempted in accordance with specific conditions set out in
the Regulations but was not mandatory for domestic marketing.
CFIA has discontinued mandatory government grading for export
as well. Manufacturers will assume full responsibility for the
commercial quality of their exports. In addition, the Canada 2 and
Canada 3 grades for butter and cheddar cheese are no longer used
and have been revoked. The mandatory grading of dry milk products has also been discontinued in favour of voluntary grading as
needed. Mandatory grading of all bulk butter, cheddar cheese and
dry milk powder no longer serves a useful purpose and the costs
cannot be justified. Repealing these export obligations has no
consumer impact. Neither are there negative trade implications
because if importing countries require Canadian government certification, it will be available on demand and payment of the fees.
Par le passé, le Ministère offrait un service de classement manuel (organoleptique) du beurre et du fromage Cheddar en vrac,
avec délivrance d’un certificat de catégorie. Ce classement des
produits en vrac était obligatoire pour l’exportation, à moins que
les établissements n’en soient exemptés conformément à des
conditions particulières prescrites dans le Règlement, mais pas
pour la commercialisation de ces produits au Canada. L’ACIA a
désormais mis fin au classement gouvernemental obligatoire de
ces produits d’exportation. Les fabricants sont maintenant entièrement responsables de la qualité commerciale des produits qu’ils
exportent. En outre, les catégories Canada 2 et 3 de beurre et de
fromage Cheddar ne sont plus utilisées et ont été abolies. Le classement obligatoire des produits laitiers secs a également été éliminé en faveur du classement volontaire selon les besoins. Le
classement obligatoire du beurre, du fromage Cheddar et du lait
en poudre en vrac n’est plus d’aucune utilité, et les coûts ne peuvent pas être justifiés. L’abrogation de ces obligations en matière
d’exportation n’a aucun effet sur les consommateurs. Il n’y a pas
non plus de conséquences commerciales négatives parce que, si
les pays importateurs exigent un certificat du gouvernement
canadien, ce certificat sera remis sur demande et sur paiement des
droits.
Le classement organoleptique avait pour objet d’assurer que le
beurre et le fromage Cheddar de catégorie Canada 1 répondent à
certaines normes particulières de qualité commerciale, notamment
la saveur, la texture et l’apparence. Aujourd’hui, l’industrie laitière considère que cette norme organoleptique n’est plus un outil
de commercialisation efficace du beurre et du fromage Cheddar
parce que les exigences des acheteurs étrangers peuvent être différentes des normes organoleptiques canadiennes. Elle assume
maintenant l’entière responsabilité de la qualité commerciale de
ses produits et s’autoréglemente dans ce domaine. La santé et la
sécurité sont les principales préoccupations commerciales.
L’industrie estime également que la désignation de la catégorie
« Canada » ne devrait refléter qu’un système d’inspection axé sur
la santé et la sécurité plutôt que sur des facteurs de qualité commerciale. L’ACIA appuie cette initiative comme un exemple de
collaboration entre l’industrie et le gouvernement dans le cadre
du remaniement du programme.
Parce que les consommateurs ne trouvaient pas sur le marché
de beurre et de produits laitiers secs d’une catégorie autre que
Canada 1, ils ne pouvaient choisir des produits de différente
qualité en se basant sur les catégories. Il pouvait y avoir des différences de qualité commerciale entre les marques même lorsque
les produits sont classés Canada 1, ce qui se traduisait dans le
prix des produits. La norme de catégorie unique correspondant à
Canada 1 sera encore accessible aux fabricants qui destinent ces
produits à la vente au détail; on s’attend à ce qu’ils continuent
d’utiliser volontairement la marque de catégorie Canada 1 sur les
étiquettes de beurre, en particulier. Les fabricants effectuent leurs
propres contrôles de qualité organoleptique et analyses de laboratoire pour garantir une qualité de produit acceptable. Ils sont directement intéressés par la qualité du produit afin de maintenir ou
d’améliorer leur position sur le marché. L’ACIA continuera de
surveiller le produit au niveau de la fabrication, de la distribution
et de la vente au détail afin de maintenir un haut niveau en matière de santé et de sécurité.
The objective of organoleptic grading was to ensure that butter
and cheddar cheese carrying the Canada 1 grade name met certain
specific standards for commercial quality, including flavour, texture and appearance. The dairy industry no longer considers that
organoleptic standards are an effective marketing tool for butter
and cheddar cheese because foreign buyers’ requirements may
differ from Canadian organoleptic standards. The industry accepts
full responsibility for the commercial quality of its products and
is thus self-regulated in this area. The major trade concern is
health and safety. The industry feels that the “Canada” grade
designation should only reflect an inspection system focused on
health and safety rather than on commercial quality factors. The
Agency supports this initiative as an example of industry/
government cooperation in redesigning a program.
Because butter and dry milk products of a grade other than
Canada 1 were never available on the retail market, consumers
did not have different quality products to choose between based
on grades. There could be commercial quality differences between brands even though each graded Canada 1 and this was
reflected in their prices. The single grade standard representing
Canada 1 will still be available to manufacturers providing these
products for retail sale and it is expected that they will continue to
voluntarily use the Canada 1 grade mark particularly on butter
labels. Manufacturers perform their own organoleptic quality
controls and laboratory analyses to assure acceptable product
quality. They have a vested interest in product quality in order to
maintain or advance their position in the market. CFIA will continue to monitor product at the manufacturing, distribution and
retail levels to maintain a high level of health and safety.
1301
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
Hands-on grading is also resource intensive and requires the
use of highly trained and experienced personnel. Cost recovery
for the grading of butter and cheddar cheese was introduced in
July 1996, as a component of the BAP. However, the demand for
government grading declined to the point where maintaining
trained and experienced graders became difficult and not costeffective.
Despite deregulation, the specifications for grades and grading
for butter, cheddar cheese and dry milk products will continue to
include the standards of identity, health and safety and labelling
requirements. CFIA will continue to inspect processing facilities
to monitor health and safety compliance and will routinely examine samples of graded products to maintain the integrity of the
Canada 1 federal trade mark. Confidence in the quality of domestic dairy products and consumer health and safety will not be
compromised by these changes.
Le classement manuel absorbe également d’importantes ressources et exige le recours à un personnel expérimenté ayant reçu
une formation adéquate. Le recouvrement des coûts du classement du beurre et du fromage Cheddar a été introduit en juillet
1996, dans le cadre du PAA. Toutefois, la demande de classement par le gouvernement a décliné au point où il est devenu
difficile et non rentable de maintenir des classificateurs expérimentés et formés à cette fin.
Malgré la déréglementation, les exigences relatives aux catégories et au classement du beurre, du fromage Cheddar et des
produits laitiers secs continuera d’inclure des normes d’identité,
de santé et de sécurité, ainsi que d’étiquetage. L’ACIA continuera
d’inspecter les installations de transformation afin de vérifier si
elles sont conformes aux exigences en matière de santé et de sécurité, et elle analysera régulièrement des échantillons de produits
classés en vue de maintenir l’intégrité de la marque commerciale
Canada 1 du gouvernement fédéral. Ces modifications ne mineront pas la confiance dans la qualité des produits laitiers
canadiens et ne nuiront pas à la santé et la sécurité des consommateurs canadiens.
Registered Establishments
Établissements agréés
Changes to fees for services under the Dairy Products Fees
Order were prepublished in the Canada Gazette Part I on
August 9, 1997. Following prepublication, some adjustments
were made to the Fees Order that are also reflected in these
amendments to the Dairy Products Regulations.
Les modifications apportées aux droits de service dans le cadre
de l’Arrêté sur les prix applicables aux produits laitiers ont fait
l’objet d’une publication préalable dans la Gazette du Canada,
Partie I le 9 août 1997. Après la publication préalable, certains
rajustements ont été apportés à l’Arrêté et se traduisent également
dans les modifications au Règlement sur les produits laitiers.
Les agréments sont désormais renouvelables le 1er avril plutôt
que 12 mois après la date de leur émission. Il y a normalement
une période d’agrément uniforme de douze mois, du 1er avril au
31 mars, pour tous les établissements. Les agréments actuels sont
maintenus jusqu’à leur date d’expiration. Les droits applicables
aux nouveaux agréments commençant après le 1er avril seront
calculés au prorota du nombre de mois complets qui restent à
écouler jusqu’au 1er avril de l’année suivante. Les nouveaux
agréments ou le renouvellement des agréments commençant en
décembre, janvier, février ou mars doivent être émis respectivement pour 15, 14, 13 et 12 mois, et les agréments pour des durées
de moins de 12 mois peuvent être émis le cas échéant, les droits
étant calculés en conséquence. Ces modifications simplifieront le
processus d’agrément et permettront de tenir compte de la production saisonnière.
Registrations will now be renewable on April 1 rather than
12 months from their date of issue. There will normally be a uniform 12 month registration period from April 1 to March 31 for
all establishments. Existing registrations will be allowed to continue until their current expiry dates. Fees for new registrations
beginning after April 1 will be prorated to the number of complete months remaining until the next April 1. New or renewing
registrations beginning in December, January, February or March
may be issued for 15, 14, 13 and 12 months, respectively, and
registrations for terms of less than 12 months may be issued
where appropriate, and the fees prorated accordingly. These
changes will simplify the registration process as well as accommodate seasonal production.
Alternatives
Solutions de rechange
Alternative methods of program delivery
Autres méthodes d’exécution des programmes
Some industry groups have discussed possible alternatives for
delivering inspection programs, including privatization, joint
delivery and accreditation of non-government inspectors. Consultations planned for 1997/98 will again focus on these alternatives
to further reduce costs and increase efficiency for the inspection
programs.
Certains groupes sectoriels ont discuté de solutions de rechange possibles à l’exécution des programmes d’inspection,
notamment la privatisation, l’exécution mixte et l’accréditation
d’inspecteurs non gouvernementaux. Les consultations prévues
pour 1997-1998 mettront encore une fois l’accent sur ces solutions de rechange visant à réduire les coûts et à accroître
l’efficience des programmes d’inspection.
Cost Avoidance
Évitement des coûts
Various combinations of cost sharing and cost avoidance have
been investigated to maintain services that CFIA’s clients want to
continue. The lowest priority program areas have already been
eliminated. In response to the ongoing need for services, the
Agency has negotiated modifications to the level of service.
These changes will assist CFIA to maintain services that are
Diverses combinaisons de partage et d’évitement des coûts ont
été examinées pour maintenir les services que les clients de
l’ACIA veulent conserver. Les domaines de programmes les
moins prioritaires ont déjà été éliminés. En réponse au besoin
permanent de services, l’Agence a négocié certaines modifications au niveau des services offerts. Ces modifications l’aideront
1302
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
essential for the health and safety of Canadians and that assist
Canadian businesses to market products worldwide. The current
deregulation permits industry to avoid non-essential costs and is
in line with the BAP for 1996/97.
à maintenir les services qui sont essentiels pour assurer la santé et
la sécurité des Canadiens et qui aident les entreprises canadiennes
à commercialiser leurs produits dans le monde entier. La déréglementation actuelle permet à l’industrie laitière d’éviter les
coûts non essentiels et est conforme au PAA pour 1996-1997.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Without these program modifications, the budget reduction
faced by the Agency would likely have a heavy impact on the
Canadian dairy industry. As a result of CFIA programs, the
Canadian agricultural sector enjoys a high level of inspection and
certification service, healthy productivity, broad access to foreign
sources of products and strong export markets for Canadian
products. Without streamlining and the elimination of less essential services, the benefits would be diminished and this would be
unacceptable to the affected industry. The costs saved through
these changes will help ensure that the program continues and
will help the Agency to meet its fiscal obligations without increasing the tax burden on Canadians. The elimination of unnecessary program elements, such as mandatory export grading, will
also help minimize future fee increases.
Sans ces modifications aux programmes, les compressions
budgétaires dont l’Agence pourrait faire les frais auraient probablement de lourdes répercussions sur l’industrie laitière
canadienne. Grâce aux programmes de l’ACIA, le secteur agricole canadien jouit d’un service d’inspection et de certification de
haut niveau, d’une forte productivité, d’un large accès aux sources étrangères de production et de marchés d’exportation vigoureux pour les produits canadiens. Sans rationalisation et élimination de services moins essentiels, les avantages seraient diminués,
ce qui serait inacceptable pour l’industrie touchée. Les coûts économisés grâce à ces modifications contribueront à assurer le
maintien du programme et aideront l’ACIA à honorer ses obligations financières sans accroître le fardeau fiscal des Canadiens.
L’élimination des éléments inutiles du programme, comme le
classement obligatoire à l’exportation, contribuera également à
minimiser les futures hausses de droits.
Costs
Coûts
Except for the regulatory process, there are no costs associated
with the amendments.
Sauf en ce qui a trait au processus de réglementation, les modifications ne comportent aucun coût.
Consultation
Consultations
Meetings with the dairy industry were held in April, June and
July of 1996 to provide information on program costs and to invite discussion about alternate program delivery. In order to inform and consult with operators of registered establishments who
are not members of industry organizations, CFIA regional offices
contacted all establishments directly. Comments and questions
regarding the amendments were answered individually.
Des réunions avec l’industrie laitière ont eu lieu en avril, juin
et juillet 1996 pour fournir de l’information sur les coûts des programmes et inviter à la discussion sur d’autres façons d’exécuter
les programmes. Pour informer et consulter les exploitants
d’établissements agréés qui ne sont pas membres d’organismes
sectoriaux, les bureaux régionaux de l’ACIA ont communiqué
directement avec tous les établissements. Ils ont répondu individuellement aux commentaires et aux questions concernant les
modifications.
Depuis que des consultations avec les intervenants ont été entreprises en 1994 au sujet du PAA, on a tenu plusieurs séances
d’information générale avec l’Association des consommateurs du
Canada (ACC). Ils étaient uniquement préoccupés par les effets
des changements sur la qualité et la salubrité des aliments au
Canada. Les responsables de l’ACIA ont expliqué aux représentants de l’ACC comment le remaniement des programmes
d’inspection inciterait les transformateurs à assumer une plus
grande responsabilité en matière de qualité et de salubrité des
aliments au Canada. L’ACC a également été tenue au courant des
développements en participant à divers projets de remaniement de
programmes de l’Agence et en consultant divers outils de communication, comme le bulletin « Décisions ». L’ACC figure également sur toutes les listes de diffusion de l’ACIA utilisées à des
fins de consultation sur des questions réglementaires susceptibles
d’affecter les intérêts des consommateurs.
Comme mesure d’économie, ces modifications n’ont pas fait
l’objet d’une publication préalable, contrairement à leurs modalités d’application qui sont parues dans la Gazette du Canada Partie I le 9 août 1997, avec des modifications à l’Arrêté sur les prix
applicables aux produits laitiers. Ces modifications ont été
Several general briefing sessions were held with the Consumers Association of Canada (CAC) since consultations with stakeholders on the BAP were initiated in 1994. Their only concern
was whether or not changes made through the BAP would adversely affect the quality and safety of food in Canada. CFIA
officials explained how the restructuring of inspection programs
would encourage processors to take greater responsibility for
ensuring the quality and safety of the Canadian food supply. The
CAC was also kept informed through their involvement in various Agency program redesign initiatives and communication vehicles such as the “Decisions” bulletin. The CAC is also on all
mailing lists maintained by CFIA for consultation purposes on
regulatory issues that may affect consumer interests.
As a cost saving measure, these amendments were not prepublished, however details of the changes were prepublished in the
Canada Gazette Part I on August 9, 1997, along with amendments to the Dairy Products Fees Order. The changes were thoroughly discussed and are supported by the industry as effective
1303
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-216
cost-cutting measures. Reduction in services was not seen as a
problem because there has been little demand for government
grading in recent years.
examinées en profondeur et sont appuyées par l’industrie comme
étant des mesures efficaces de réduction des coûts. La réduction
des services n’a pas été jugée problématique, car ces dernières
années, la demande de classement par le gouvernement est plutôt
restreinte.
Compliance and Enforcement
Conformité et application
There are no compliance or enforcement issues associated with
these amendments.
Ces modifications ne comportent aucune question de conformité ni d’application.
Contact
R. Carberry
A/Director
Dairy, Fruit and Vegetable Division
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Tel.: (613) 952-8000, ext. 4727
FAX: (613) 228-6615
E-Mail: carberryr@em.agr.ca
Personne-ressource
R. Carberry
Directeur intérimaire
Division du lait, des fruits et des légumes
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (613) 952-8000, poste 4727
TÉLÉCOPIEUR : (613) 228-6615
Courrier électronique : carberryr@em.agr.ca
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1304
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-217
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
Enregistrement
DORS/98-217 26 mars 1998
26 March, 1998
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Regulations Amending the Gasoline Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’essence
P.C. 1998-495
C.P. 1998-495
26 March, 1998
Whereas, pursuant to subsection 48(1) of the Canadian Environmental Protection Acta, the Minister of the Environment published in the Canada Gazette, Part I on October 25, 1997 a copy
of the proposed Regulations Amending the Gasoline Regulations,
in the form annexed hereto;
26 mars 1998
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of the Environment, pursuant
to sections 47b and 87 of the Canadian Environmental Protection
Acta, hereby makes the annexed Regulations Amending the Gasoline Regulations.
Attendu que, conformément au paragraphe 48(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnementa, le ministre de
l’Environnement a fait publier dans la Gazette du Canada Partie I
le 25 octobre 1997 un projet de règlement intitulé Règlement
modifiant le Règlement sur l’essence, conforme en substance au
texte ci-après;
Attendu que le gouverneur en conseil est d’avis que, dans des
conditions normales de combustion, l’essence contenant une concentration de plomb ou de phosphore supérieure à celle fixée dans
le Règlement sur l’essence, si elle est utilisée dans les véhicules
de compétition, ne contribuerait pas sensiblement à la pollution
atmosphérique,
À ces causes, sur recommandation du ministre de l’Environnement et en vertu des articles 47b et 87 de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnementa, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’essence, ci-après.
REGULATIONS AMENDING
THE GASOLINE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT
LE RÈGLEMENT SUR L’ESSENCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
And whereas, in the opinion of the Governor in Council, the
concentration of lead and phosphorus in gasoline prescribed in
the Gasoline Regulations, if exceeded when used in competition
vehicles, would not, on combustion of the gasoline in ordinary
circumstances, result in a significant contribution to air pollution;
1
1. (1) The definition “race-sanctioning body” in section 2
of the Gasoline Regulations2 is repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“import” means to import gasoline into Canada, except gasoline
that is imported in the fuel tank of a conveyance or a competition vehicle for the use of the conveyance’s or the competition
vehicle’s engine; (importation)
“primary supplier” means, in respect of gasoline that is
(a) manufactured in a refinery or blended, the manufacturer,
and
(b) imported, the importer; (fournisseur principal)
2. Subsection 3(2)3 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Until December 31, 2002, these Regulations, except for
sections 2 and 11, do not apply in respect of gasoline for use in
competition vehicles.
3. Subsection 7(1)1 of the Regulations is replaced by the
following:
———
a
b
1
2
3
R.S., c. 16 (4th Supp.)
S.C. 1992, c. 1, s. 144 (Sch. VII, item 18)
SOR/94-355
SOR/90-247
SOR/97-147
1. (1) La définition de « organisme d’accréditation des
courses »1, à l’article 2 du Règlement sur l’essence2, est
abrogée.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« fournisseur principal »
a) Dans le cas de l’essence fabriquée dans une raffinerie ou
mélangée, le fabricant;
b) dans le cas de l’essence importée, l’importateur. (primary
supplier)
« importation » Importation d’essence au Canada, sauf si cette
essence est importée dans le réservoir de carburant d’un moyen
de transport ou d’un véhicule de compétition pour en alimenter
le moteur. (import)
2. Le paragraphe 3(2)3 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Jusqu’au 31 décembre 2002 le présent règlement, à
l’exception des articles 2 et 11, ne s’applique pas à l’essence utilisée dans les véhicules de compétition.
3. Le paragraphe 7(1)1 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
———
a
b
1
2
3
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
L.C. 1992, ch. 1, art. 144, ann. VII, art. 18
DORS/94-355
DORS/90-247
DORS/97-147
1305
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
7. (1) The concentration of lead in gasoline referred to in section 4 shall be measured in accordance with the National Standard of Canada method CAN/CGSB-3.0 No. 19.5-95, Methods of
Testing Petroleum and Associated Products: Determination of
Lead in Automotive Gasoline (Atomic Absorption), as amended
from time to time.
(2) The records referred to in subsection (1) shall be submitted
annually to the Minister on or before March 31 of the year following each year during which leaded gasoline was produced or imported for use or sale in Canada, or sold or offered for sale in
Canada.
(3) The records referred to in subsection (1) shall be retained in
Canada for a period of five years beginning on the date the record
is made.
7. (1) La concentration de plomb dans l’essence visée à
l’article 4 doit être mesurée conformément à la norme nationale
du Canada CAN/CGSB-3.0 No. 19.5-95 intitulée Méthodes
d’essai des produits pétroliers et produits connexes : dosage du
plomb dans l’essence pour automobile (spectrophotométrie
d’absorption atomique), compte tenu de ses modifications successives.
4. Le paragraphe 8 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
8. La concentration de phosphore dans l’essence visée à
l’article 6 doit être mesurée conformément à la méthode
ASTM D 3231-94 de l’American Society of Testing and Measurement intitulée Standard Test Method for Phosphorus in Gasoline, compte tenu de ses modifications successives.
5. L’article 111 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
11. (1) Quiconque produit ou importe pour utilisation ou vente
au Canada, ou vend ou met en vente au Canada de l’essence au
plomb destinée à être utilisé dans des véhicules de compétition,
doit tenir et conserver un registre des quantités d’essence au
plomb produites ou importées pour utilisation ou vente au Canada
ou vendues ou mises en vente au Canada chaque année qui doit
indiquer :
a) la marque de l’essence;
b) l’indice d’octane de l’essence et la méthode utilisée pour la
détermination de cet indice;
c) la concentration moyenne de plomb, en milligrammes de
plomb par litre d’essence, par année;
d) les nom et adresse :
(i) soit du distributeur ou du revendeur de l’essence, si
l’essence a été vendue pour distribution ou revente;
(ii) soit de la piste de course ou de l’événement au cours duquel l’essence a été utilisée, si l’essence a été vendue à une
piste de course ou sur les lieux d’un événement;
e) la quantité totale d’essence au plomb vendue à chaque entité
visée à l’alinéa d) et la quantité totale de toute autre essence au
plomb produite ou importée pour utilisation ou vente au
Canada, ou vendue ou mise en vente au Canada.
(2) Le registre visé au paragraphe (1) doit être transmis chaque
année au ministre au plus tard le 31 mars suivant l’année au cours
de laquelle de l’essence au plomb a été produite ou importée pour
utilisation ou vente au Canada, ou vendue ou mise en vente au
Canada.
(3) Le registre visé au paragraphe (1) doit être conservé au
Canada pour une période de cinq ans à compter de la date de la
consignation des renseignements.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on March 26, 1998.
6. Le présent règlement entre en vigueur le 26 mars 1998.
4. Section 8 of the Regulations is replaced by the following:
8. The concentration of phosphorus in gasoline referred to in
section 6 shall be measured in accordance with the American
Society of Testing and Measurement method ASTM D 3231-94,
Standard Test Method for Phosphorus in Gasoline, as amended
from time to time.
5. Section 111 of the Regulations is replaced by the following:
11. (1) Every person who produces or imports for use or sale in
Canada, or sells or offers for sale in Canada, leaded gasoline for
use in competition vehicles shall make and retain a record of the
quantities of leaded gasoline produced or imported for use or sale
in Canada, or sold or offered for sale in Canada, each year which
record shall show
(a) the brand name of the gasoline;
(b) the octane rating of the gasoline and the test method by
which the rating was determined;
(c) the average lead concentration in milligrams of lead per
litre of gasoline on a yearly basis;
(d) the name and address of
(i) the distributor or re-seller of the gasoline, if the gasoline
was sold for distribution or re-sale, or
(ii) the track or event location where the gasoline was used,
if the gasoline was sold at a particular track or event location; and
(e) the total quantity of leaded gasoline sold to each of the entities set out in paragraph (d) and the total quantity of any other
leaded gasoline produced or imported for use or sale in
Canada, or sold or offered for sale in Canada.
1306
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The purpose of the Regulations Amending the Gasoline Regulations under section 47 and subsection 87(1) of the Canadian
Environmental Protection Act (CEPA) is to allow an exemption,
until December 31, 2002, for all competition vehicles from the
restriction on the use of leaded gasoline. These Regulations mandate every person, involved in the production, sale and importation of leaded racing gasoline destined for competition vehicles,
to retain records and to submit an annual report providing information on total quantities of leaded racing gasoline used in
Canada. The test methods used in the Regulations to measure
concentration of lead and phosphorus have been updated.
L’objectif du Règlement modifiant le Règlement sur l’essence,
au titre de l’article 47 et du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE), est de permettre une dérogation à la restriction concernant l’utilisation
d’essence au plomb pour tous les véhicules de course, jusqu’au
31 décembre 2002. Ce règlement oblige toute personne intervenant dans la production, la vente ou l’importation d’essence au
plomb destinée aux véhicules de course à conserver des registres
et à remettre un rapport annuel renfermant des renseignements sur
les quantités totales d’essence au plomb destinée aux véhicules de
course utilisées au Canada. Les méthodes d’essai qui ont été employées dans le Règlement pour mesurer la concentration de
plomb et de phosphore ont été mises à jour.
Le ministère de l’Environnement effectuera la surveillance du
secteur des courses en se fondant sur les rapports révélant les
quantités d’essence au plomb utilisées dans les véhicules de
course au Canada. La ministre de l’Environnement pourrait prendre des mesures de contrôle supplémentaires si l’on constatait une
augmentation substantielle des quantités par rapport à celles de
1996. D’ici à la fin de la période d’exemption de cinq ans, la ministre de l’Environnement réévaluera officiellement l’autorisation
d’utiliser du carburant au plomb pour la course automobile, notamment en analysant les tendances liées à la consommation de
carburant au plomb, à l’élaboration de règlements aux États-Unis
et dans d’autres instances, aux nouvelles études concernant les
effets du plomb sur la santé et à d’autres éléments pertinents.
Ce règlement entrera en vigueur à la date de son inscription par
le greffier du Conseil privé.
Des détails ont été ajoutés au présent Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation (REIR) afin de refléter les questions soulevées lors de la période de commentaires qui a fait suite
à la publication préalable, tels que décrits dans la section
Consultations.
The Department of the Environment will monitor the racing
sector through the reporting of the quantities of leaded racing
gasoline used in Canada. In the event of a significant increase
over 1996 levels, the Minister of the Environment may consider
further control action during the five-year exemption period. The
Department of the Environment will formally re-assess the exemption for leaded racing gasoline before the end of the exemption period. This will include examining trends in leaded gasoline
use patterns, regulatory developments in the United States and
other jurisdictions, any new research into health effects of lead,
and other relevant issues.
These Regulations will be in force at the date of their registration by the Clerk of the Privy Council.
More detail has been added to the current Regulatory Impact
Analysis Statement (RIAS) to reflect questions raised during the
comment period after prepublication, as described in the Consultation section.
Recent environmental monitoring data and lead exposure
assessment
Données récentes sur la surveillance environnementale et
l’évaluation de l’exposition
New data resulting from the assessment of the environmental
and health effects from the use of leaded gasoline in competition
vehicles suggested that the concerns expressed in earlier assessments may no longer be valid. As part of a 1996 action plan, the
Department of the Environment monitored the levels of lead in
soil and in particulate matter in air near race tracks in the summer
of 1997 to which the general public may be exposed. Maximum
concentrations of lead measured in particulate matter in the air
were about half of provincial ambient air quality criteria, and
most concentrations were considerably less. Soil samples taken at
locations 160 to 2,000 m from the tracks, to which nearby residents might be exposed, had lead concentrations only 10 to 30%
of Canadian Council of Ministers of the Environment (CCME)
Recommended Canadian Soil Quality Guidelines for residential
areas.
Les plus récentes données issues de l’évaluation des effets sur
l’environnement et la santé résultant de l’utilisation de l’essence
au plomb dans les véhicules de course indiquent que les préoccupations soulevées lors des évaluations antérieures pourraient ne
plus être justifiées. Dans le cadre d’un plan d’action de 1996, le
ministère de l’Environnement a surveillé, à l’été 1997, les niveaux de plomb dans le sol et des particules dans l’air près de
pistes de course auxquels le public en général peut être exposé.
Les concentrations maximales de plomb mesurées dans les particules de l’air se situaient à environ la moitié des quantités permises par les normes provinciales de qualité de l’air ambiant, et la
plupart des mesures de concentration étaient nettement inférieures
à ce pourcentage. Les échantillons de sol prélevés à des endroits
situés entre 160 et 2 000 m des pistes, où les résidents environnants auraient pu être exposés, n’atteignaient que 10 à 30 % des
quantités indiquées par le Conseil canadien des ministres de
l’environnement (CCME) dans ses Lignes directrices canadiennes
recommandées pour la qualité du sol dans les zones résidentielles.
1307
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
The Department of Health calculated potential lead exposures
for spectators at race tracks and for nearby residents using the
above measurements and estimates for lead exposure from other
sources not related to racing activity. Very conservative (i.e. elevated) estimates were used for lead concentrations in soil to
which spectators might be exposed. The assessment was completed for toddlers, adolescents and pregnant women, as they are
considered the most susceptible receptors of the general population. All three individuals were assessed for exposure as
spectators at an oval track and a drag-strip. A separate case for a
toddler living 800 m from the oval track was also considered. The
exposure of residents near the drag strip was not assessed because
monitored air and soil concentrations were at background levels.
The estimated weekly lead intake for the three susceptible individuals as spectators at the oval track ranged from 29 to 48% of
the World Health Organization (WHO) Provisional Tolerable
Weekly Intake (PTWI) and at the drag strip ranged from 27
to 61% of the PTWI. The toddler living within 800 m of the oval
track had an estimated weekly lead intake of about 43% of the
PTWI. The Department of Health thus concluded that with the
level of air concentrations measured and the lead intake estimated
from other sources, no measurable increase in blood lead level
would occur, and that weekly lead exposures are acceptable.
En recourant aux mesures et aux estimations pour l’exposition
au plomb à partir d’autres sources non liées aux courses, le ministère de la Santé a calculé les expositions potentielles au plomb
pour les spectateurs et les résidents environnants. Des estimations
très prudentes (c.-à-d. élevées) ont été utilisées pour le plomb
auquel les spectateurs auraient pu être exposés. L’évaluation a été
terminée pour les jeunes enfants, les adolescents et les femmes
enceintes, les récepteurs jugés les plus vulnérables. Les recherches ont porté sur l’exposition des trois types de personnes en
tant que spectateurs à une piste de course ovale et à une piste en
ligne droite. De plus, une étude distincte a porté sur le cas d’un
jeune enfant habitant à 800 m d’une piste ovale. L’exposition des
résidents vivant près de la piste en ligne droite n’a pas été mesurée, car les concentrations surveillées dans l’air et le sol étaient à
des niveaux naturels.
Le taux hebdomadaire estimé d’absorption de plomb atteignait
entre 29 et 48 % de la dose hebdomadaire admissible provisoire
(DHAP) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans le
cas des mesures effectuées sur les trois types de personnes en tant
que spectateurs à la piste ovale, et variait de 27 à 61 % dans le cas
des mesures effectuées à la piste en ligne droite. Le jeune enfant
habitant à 800 mètres de la piste ovale présentait un taux hebdomadaire d’absorption de plomb d’environ 43 % de la DHAP. Le
ministère de la Santé a donc conclu qu’avec les concentrations
atmosphériques mesurées et l’absorption de plomb estimée à partir d’autres sources, aucune augmentation de plomb ne serait décelable dans le sang et les expositions hebdomadaires au plomb
sont acceptables.
Economic data on the racing sector
Données économiques sur le secteur des courses
Economic data on the racing sector and economic impacts on
the regulatory options considered are based on a survey of racesanctioning bodies, track and event representatives, and fuel
suppliers. The twenty tracks and events contacted for the survey
represented small, medium and large facilities, and all regions of
Canada. The twelve tracks and events that responded to the survey were mainly larger tracks running regular weekly races,
where leaded gasoline was used in 1996. Thus, estimates extrapolated from the responding tracks may overstate impacts of leaded
gasoline use. For this reason, only the most conservative or lower
estimates are presented below, derived from responses by fuel
suppliers and by either the tracks or race-sanctioning bodies.
Les données économiques sur le secteur des courses et les incidences économiques sur les options de réglementation sont fondées sur un sondage mené auprès d’organismes d’accréditation
des courses, de représentants de pistes et d’événements ainsi que
de fournisseurs de carburant. Les 20 pistes et événements étudiés
représentaient des petites, moyennes et grandes installations ainsi
que toutes les régions du Canada. Les 12 pistes et événements qui
ont répondu au sondage étaient surtout de grandes pistes organisant des courses hebdomadaires régulières, où l’essence au plomb
était utilisé en 1996. Ainsi, les estimations extrapolées à partir des
réponses des pistes surévaluent peut-être les incidences de
l’utilisation de l’essence au plomb. Voilà pourquoi seules les
estimations les plus prudentes ou les plus faibles figurent
ci-dessous, car elles sont tirées des réponses données par des
fournisseurs de carburant et par les pistes ou des organismes
d’accréditation des courses.
On estime qu’au Canada en 1996, les courses ont généré environ 44 millions $1 en ventes directes de billets et de carburant. En
appliquant les multiplicateurs standard de Statistique Canada de
2,0 et de 2,52 à l’estimation des recettes directes, le secteur des
courses engendrerait une activité économique indirecte d’une
valeur de 88 à 110 millions $ par an. Les organismes d’accréditation des courses, les pistes et les fournisseurs de carburant
produiraient des emplois correspondant à quelque 1 500 équivalents temps plein3.
It is estimated that racing events in Canada in 1996 generated
about $44 million1 in direct sales of tickets and fuel. Applying
standard Statistics Canada multipliers of 2.0 and 2.52 to the estimate of direct revenues, the racing sector would engender indirect
economic activity between $88 million and $110 million each
year. An equivalent of about 1,500 full-time equivalent jobs3
originate from the race-sanctioning bodies, tracks and fuel
suppliers.
———
1
2
3
In this document, all amounts are 1996 Canadian dollars.
Statistics Canada multiplier of 2.0 is used in the rest of this document to assess
indirect revenues.
All employment estimates refer to full-time equivalent jobs (includes seasonal,
part-time and full-time employees).
1308
———
1
2
3
Dans le présent document, toutes les sommes d’argent sont exprimées en dollars
canadiens de 1996.
Dans le reste du document, le multiplicateur de 2,0 de Statistique Canada est
utilisé pour le calcul des recettes indirectes.
Toutes les estimations d’emploi se rapportent à des équivalents temps plein (ce
qui comprend les employés saisonniers ainsi que les employés à temps partiel et
à temps plein).
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
Recent Statistics Canada data (not available at the time of prepublication) for the 142 establishments reporting under SIC 9644
in 1994 indicate direct revenues of $26 million (1996 Canadian
dollars). While lower than the above estimates, these data exclude
race promoters and may exclude some business corporations that
aggregate revenues from racing with other, unrelated operations
(e.g. breweries). As these data do not allow evaluation of impacts
of alternatives, they were not used as part of the economic
assessment.
De récentes données de Statistique Canada (non disponibles
lors de la publication préalable) pour les 142 établissements faisant rapport au titre de la CTI 9644 en 1994 indiquent des recettes
directes de 26 millions $ (en dollars canadiens de 1996). Bien
qu’inférieures aux estimations ci-dessus, ces données excluent les
promoteurs de courses et peut-être certaines entreprises qui combinent les recettes des courses et d’autres opérations distinctes
(p. ex., brasseries). Comme ces données ne permettent pas
l’évaluation des incidences des options, elles ne sont pas utilisées
dans l’évaluation économique.
Alternatives
Solutions envisagées
Economic impacts of four options to replace the provisions in
the Regulations have been considered, using estimates developed
from the survey of the racing sector reported above. The average
of the impacts estimated by the race-sanctioning bodies, track and
event representatives and fuel suppliers has been applied to the
above direct revenue and employment estimates. The more conservative Statistics Canada multiplier of 2.0 was used to estimate
impacts on indirect revenues:
(a) To ban the use of leaded gasoline in all racing events by
allowing the current exemption to expire:
This option has been rejected because recent data outlined
above revealed that earlier health concerns are no longer
valid. In addition, leaded racing gasoline is allowed in the
United States and it has been estimated that a ban in Canada
would generate negative direct economic impacts in the order of $20 million on communities across Canada that would
result from the cancellation of international events and track
closures. Associated indirect economic and employment loss
would be around $40 million and 700 jobs respectively.
(b) To implement an exemption by allowing the use of leaded
gasoline only at major international events:
This option has been rejected because of the abovementioned environmental and health data. Potentially positive effects were reported by race-sanctioning bodies, while
fuel suppliers and tracks, more dependent on smaller regular
events generally projected negative effects, including closure
of establishments. On average, this option would result in
negative impacts that engender a loss of $12 million in direct
revenues, $24 million in indirect revenues and 400 jobs.
(c) To extend the current exemption limited only to certain engine types:
This option has been rejected because of the abovementioned environmental and health data, and the difficulty
of enforcing such regulations.
(d) To exempt all racing vehicles from restrictions on the use
of leaded gasoline:
This option has been selected in a somewhat modified form,
because the environmental and health data showed that
weekly lead intakes under a range of lead use situations are
acceptable. Economic costs and benefits are outlined below.
An additional record-keeping and reporting requirement has
been added to allow the Department of the Environment to
monitor use of leaded racing gasoline to ensure that reductions achieved recently are not reversed.
The exemption has a life of five years to allow the racing
community sufficient time for effective event-planning and
sponsorship arrangements, while setting a definite time-limit
for a formal re-assessment of the situation by the Department of the Environment.
On a envisagé les incidences économiques de quatre options
visant à remplacer les dispositions du Règlement, à l’aide des
estimations élaborées à partir d’un sondage du secteur des courses figurant ci-dessus. La moyenne des incidences estimées par
les organismes d’accréditation des courses, des représentants des
pistes et des événements ainsi que les fournisseurs de combustible a été appliquée aux estimations ci-dessus des recettes directes
et de l’emploi. Le multiplicateur très prudent de 2,0 de Statistique
Canada a été utilisé pour estimer les incidences sur les recettes
indirectes :
a) Interdire l’utilisation de l’essence au plomb dans toutes les
courses en laissant la présente dérogation parvenir à
échéance :
Cette option a été rejetée parce que les données récentes
mentionnées précédemment ont révélé que les préoccupations de santé qui avaient été soulevées auparavant n’avaient
plus de fondement. En outre, l’utilisation de l’essence au
plomb pour les courses étant permise aux États-Unis, on a
estimé que son interdiction au Canada entraînerait des pertes
économiques directes de l’ordre de 20 millions $ pour diverses collectivités du Canada, à la suite de l’annulation
d’événements internationaux et de la fermeture de pistes de
course. Cette interdiction entraînerait des contrecoups économiques de l’ordre de 40 millions $ et la perte d’environ
700 emplois.
b) Permettre une dérogation en n’autorisant l’utilisation de
l’essence au plomb que dans les grands événements
internationaux :
Cette option a été rejetée en raison des données sur
l’environnement et la santé mentionnées précédemment. Des
effets potentiellement positifs ont été déclarés par les organismes d’accréditation des courses, tandis que les fournisseurs de carburant et les pistes, qui dépendent davantage
d’événements réguliers de moins d’envergure, ont généralement prévu des effets négatifs, y compris la fermeture
d’établissements. En moyenne, cette option entraînerait des
incidences négatives qui engendreraient une perte de 12 millions $ en recettes directes, de 24 millions $ en recettes indirectes et de 400 emplois.
c) Étendre la portée de la dérogation actuelle, qui ne concerne
que certains types de moteurs :
Cette option a été rejetée en raison des données sur
l’environnement et la santé mentionnées ci-dessus et de la
difficulté de mettre cette réglementation en application.
d) Exempter tous les véhicules de course des restrictions concernant l’utilisation de l’essence au plomb :
Cette option a été retenue dans une forme quelque peu modifiée, car les données sur l’environnement et la santé indiquent que le degré d’absorption hebdomadaire de plomb
dans diverses situations comportant l’utilisation d’essence au
1309
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
plomb reste acceptable. Les coûts et les avantages économiques figurent ci-dessous.
On a ajouté de nouvelles exigences en ce qui a trait à la tenue de registres et à la production de rapports afin de permettre au ministère de l’Environnement de surveiller
l’utilisation de l’essence au plomb dans les véhicules de
course pour garantir que les réductions obtenues récemment
n’emprunteront pas une tendance contraire.
La période d’exemption dure cinq ans pour donner au secteur de la course automobile assez de temps pour prendre
des dispositions efficaces dans les domaines de la planification et de la commandite. Par ailleurs, le ministère de
l’Environnement doit respecter un délai précis pour réévaluer formellement la situation.
Benefits and Costs
Coûts et avantages
Benefits
Avantages
The Regulations will generate benefits to the industry. Although in most cases no economic impact was predicted, potentially positive impacts were expected by some tracks due to removal of regulatory uncertainty. Overall, the economic impacts
estimated by race-sanctioning bodies and tracks would be an increase of about $2.5 million in direct revenues, $5 million in indirect revenues and 90 jobs. Fuel suppliers would be affected in
different ways, based on their dependence on unleaded fuel sales
and on the growth of the racing sector.
Le Règlement sera avantageux pour l’industrie. Bien
qu’aucune incidence économique n’ait été prévue dans la plupart
des cas, certaines pistes s’attendent à des incidences potentiellement positives à cause de la levée de l’incertitude réglementaire.
Dans l’ensemble, les incidences économiques estimées par les
organismes d’accréditation des courses et les pistes consisteraient
dans un accroissement d’environ 2,5 millions $ en recettes directes, de 5 millions $ en recettes indirectes et de 90 emplois. Les
fournisseurs d’essence seraient touchés de diverses façons, selon
leur dépendance à l’égard des ventes de carburant sans plomb et
la croissance du secteur des courses.
Cost to the industry
Coût pour le secteur privé
It is estimated that fuel suppliers dependent primarily on unleaded fuels will be affected by the Regulations and this could
contribute to the closure of the operations of one racing fuel
supplier and the loss of around 5 jobs. These losses are countered
by increased economic activity predicted by other stakeholders.
On estime que ce règlement pourrait toucher les fournisseurs
de carburant qui dépendent principalement des carburants sans
plomb, contribuer à mettre fin aux activités d’un fournisseur de
carburant destiné aux véhicules de course et faire perdre environ
5 emplois. Ces pertes seraient compensées par l’accroissement de
l’activité économique que d’autres parties intéressées ont prévue.
La nouvelle exigence relative à la tenue de registres et à la production de rapports remplace l’obligation de tenir des registres
prévue dans le Règlement. On présume que le coût total demeurera le même pour les entreprises.
The new record-keeping and reporting requirement replaces the
current record-keeping requirements in the Regulations. It is assumed that the total cost to companies will remain unchanged.
Cost to the Government
Coût pour le gouvernement
The annual reporting requirements will entail additional work
by the Department of the Environment in compliance promotion,
leaded racing gasoline use pattern analysis and enforcement.
Les exigences annuelles de production de rapports se traduiront
par un surcroît de travail pour le ministère de l’Environnement au
chapitre de la promotion de la conformité au nouveau règlement,
de l’analyse des modes d’utilisation de l’essence au plomb destinée aux véhicules de course et de la mise en application du Règlement.
Étant donné que les exigences pour l’inspection des producteurs, des importateurs et des vendeurs d’essence au plomb pour
les véhicules de course seront remplacées par la vérification de la
conformité aux nouvelles exigences annuelles de production de
rapports, on prévoit que les activités de mise en application du
Règlement n’entraîneront pas de coûts additionnels.
La promotion de la conformité nécessitera que l’on informe les
parties concernées des nouvelles dispositions du Règlement par la
distribution de bulletins techniques et d’autres moyens de communication. L’analyse des modes d’utilisation comprend la consultation auprès des compagnies actives dans la production,
As requirements for inspection of producers, importers and
sellers of leaded racing gasoline will be replaced by verification
of compliance with new annual reporting requirements, it is anticipated that no additional costs for enforcement will result.
Compliance promotion will require informing involved parties
of the new provisions in the Regulations through distribution of
technical bulletins and other means of communication. The analysis of use patterns includes consultation with companies involved in production, importation and selling of leaded racing
1310
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
gasoline, analysis of data in annual reports, follow-up with companies, calculation of annual trends, and distribution of summaries to Regional offices of the Department of the Environment.
An estimated additional cost of $10,000 to $15,000 will result
from promulgation of these Regulations for compliance promotion and the analysis of use patterns from annual reports.
l’importation et la vente d’essence au plomb destinée aux véhicules de course, l’analyse des données contenues dans les rapports
annuels, le suivi auprès des compagnies, le calcul des tendances
annuelles et la distribution des résumés aux bureaux régionaux du
ministère de l’Environnement. On estime que la promulgation de
ce règlement entraînera des coûts additionnels de 10 000 $ à
15 000 $ consacrés à la promotion de la conformité et à l’analyse
des modes d’utilisation révélés par les rapports annuels.
Consultation
Consultations
Three meetings with stakeholders were held between February
and August 1997. On the basis of the monitoring program and
lead exposure assessment results, many stakeholders requested
that the restriction on the use of leaded gasoline in some competition vehicles be removed, and that a longer or unlimited exemption be implemented. They also reiterated the necessity for
Canada and U.S. policy to be harmonized on this issue.
Trois assemblées réunissant les intéressés ont eu lieu entre février et août 1997. À la suite du programme de surveillance et à la
lumière des résultats de l’évaluation de l’exposition, bon nombre
d’intervenants ont demandé la levée des restrictions concernant
l’utilisation de l’essence au plomb dans certains véhicules de
compétition et l’application d’une dérogation d’une durée plus
longue ou même illimitée. Ils ont aussi rappelé la nécessité
d’harmoniser les politiques canadiennes et américaines à ce sujet.
Les intéressés du secteur des courses ont été tenus au courant
de l’évolution de la question par des publipostages et la distribution d’un bulletin technique expliquant le Règlement actuel.
Suite à la publication préalable du Règlement modifiant le Règlement sur l’essence le 25 octobre 1997, dans la Gazette du
Canada Partie I, le ministère de l’Environnement a reçu dix lettres de commentaires. Sur ces dix lettres, deux ne renfermaient
aucun commentaire après l’examen de la proposition, et huit
étaient des avis d’opposition à la prolongation et recommandaient
l’interdiction de l’essence au plomb destinée aux véhicules de
course.
Les avis d’opposition étaient axés sur les incidences environnementales et sur la santé de l’essence au plomb ainsi que sur les
avantages économiques de l’essence de course sans plomb pour
l’économie canadienne.
Chaque intervenant a reçu des réponses propres aux préoccupations soulevées dans leurs commentaires. Certaines sections de
l’actuel REIR ont été clarifiées en fonction de plusieurs des préoccupations soulevées, tandis que d’autres sont examinées
ci-dessous.
Certains intervenants se sont dits particulièrement préoccupés
par l’exposition au plomb des personnes qui travaillent en contact
direct avec les véhicules et les moteurs à essence au plomb.
— Le programme de surveillance et l’évaluation de l’exposition
au plomb s’adresse aux personnes du public qui ne sont pas
exposées professionnellement à l’essence au plomb.
L’exposition des salariés entre dans les mandats provinciaux.
Par ailleurs, dans le passé, le ministère de la Santé s’est attaqué à l’exposition liée aux activités de loisirs. La démarche
adoptée consiste généralement à élaborer des initiatives destinées à contacter et à informer ces groupes et à leur fournir des
consignes de santé et de sécurité pour réduire l’exposition
potentielle. Les partenaires du secteur des courses auront
peut-être l’occasion de collaborer avec les ministères de
l’Environnement et de la Santé, et les intéressés, pour déterminer s’il est possible d’élaborer une démarche en ce sens
dans le cas des véhicules de compétition.
D’après un des intervenants, il aurait fallu prendre en compte
d’autres sources et récepteurs d’exposition au plomb, en particulier l’exposition au plomb organique et gazeux dans l’air.
— La recherche a montré que les émissions de plomb attribuables aux véhicules utilisant de l’essence au plomb étaient
Stakeholders in the racing community have also been kept
abreast of developments on the issue through direct mail and distribution of a technical bulletin outlining the Regulations.
Further to the prepublication of the Regulations Amending the
Gasoline Regulations, in the Canada Gazette, Part I on October 25, 1997, the Department of the Environment received
10 letters of comment. Of the 10 letters received, two had no
comments after review of the proposal, and eight were Notices of
Objection to the extension, recommending a ban on leaded racing
gasoline.
The Notices of Objection focused on environment and health
impacts of leaded gasoline and economic benefits of unleaded
racing gasoline for the Canadian economy.
Each intervenor received specific responses to the concerns
raised in their comments. Some sections of the current RIAS have
been clarified to address many of the concerns raised, while
others are considered below.
Some intervenors expressed particular concern about lead exposure by those who work directly with the vehicles and engines
using leaded gasoline.
— The monitoring program and lead exposure assessment were
designed to address the general public not occupationally exposed to leaded gasoline. Exposure of paid employees falls
within provincial mandates. On the other hand, exposure associated with hobby activities has been addressed by the Department of Health in the past. The approach taken usually involves developing initiatives to contact and inform those
groups and provide them with health and safety advice to reduce potential exposure. An opportunity may exist for partners in the racing industry to work with the Departments of
the Environment and Health, and interested parties to see
whether a similar approach for providing advice can be developed in the case of competition vehicles.
One intervenor suggested that other sources and receptors of
lead exposure should also have been considered, in particular
exposure to organic, gaseous lead in air.
— Research has demonstrated that lead emissions from vehicles
using leaded gasoline were more than 90% in the form of
1311
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
inorganic particulate and less than 10% in the form of organic
lead vapours. Therefore, only a small portion of the overall
exposure was not considered by focusing on the particulate
proportion of the ambient air. In addition, the proportion of
the overall exposure originating from ambient air is minimal
compared to other routes of exposure considered (1 to 13%)
and as a consequence it is considered that the organic phase
would have small impact on total lead exposure.
Another intervenor questioned some of the assumptions in the
economic estimates reported in the pre-published RIAS, and
considered that economic benefits of unleaded racing gasoline
produced in Canada were not adequately addressed in evaluating
alternative (a).
— To remove possible misinterpretation, only the most conservative (i.e. lowest) estimates of revenues and employment are
reported in this revised RIAS. In the assessment of economic
impacts of alternative (a), costs and benefits to the whole
racing sector were considered, and the overall impact was
negative.
In summary, all comments received were taken into consideration. The lead exposure assessment is based on conservative assumptions (i.e. elevated exposures), and the potential lead intakes
are acceptable. In addition, no significant overall economic impacts were identified. Based on these conclusions, the Minister of
the Environment decided not to establish a Board of Review, nor
to make any changes to the amendment.
supérieures à 90 % sous forme de particules inorganiques et
inférieures à 10 % sous forme de vapeur de plomb organique.
Ainsi, on n’a négligé qu’une petite partie de l’exposition globale en se concentrant sur la proportion de particules dans
l’air ambiant. En outre, la part de l’exposition globale due à
l’air ambiant est minime au regard des autres voies
d’exposition examinées (1 à 13 %). Par conséquent, on estime
que la phase organique entraînerait une faible incidence sur
l’exposition totale au plomb.
Un autre intervenant a contesté certaines hypothèses figurant
dans les estimations économiques signalées dans le REIR publié
préalablement et a jugé que l’évaluation de la solution a)
n’abordait pas adéquatement les avantages de l’essence de course
sans plomb produite au Canada.
— Pour éviter toute interprétation fautive, seules les estimations
les plus prudentes (c.-à-d. les plus basses) des recettes et de
l’emploi figurent dans le présent RÉIR révisé. Dans
l’évaluation des incidences économiques de la solution a), les
coûts et les avantages pour l’ensemble du secteur des courses
ont été pris en compte, et l’incidence globale s’est révélée
négative.
En somme, tous les commentaires reçus ont été pris en compte.
L’évaluation de l’exposition au plomb repose sur des hypothèses
prudentes (c.-à-d. expositions élevées), et les absorptions potentielles sont acceptables. En outre, aucune incidence économique
globale majeure n’a été relevée. À partir de ces conclusions, la
ministre de l’Environnement a décidé de ne pas constituer une
commission d’examen et de n’apporter aucun changement à la
modification.
Compliance and Enforcement
Conformité et application
The Gasoline Regulations come under the Canadian Environmental Protection Act (CEPA). The Regulations require all persons producing or importing leaded racing gasoline for use in
Canada, or selling leaded racing gasoline in Canada to complete
annual reports.
Le Règlement sur l’essence est pris en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE). Le Règlement exige que toute personne qui produit ou importe de
l’essence au plomb destinée à des véhicules de course au Canada
— ou qui, à cette fin, vend de l’essence au plomb au Canada —
dépose un rapport annuel.
Dans toutes leurs actions, les inspecteurs se serviront des dispositions énumérées à la Politique d’application de la LCPE.
Voici quelques-unes des mesures qui peuvent être prises lors
d’une infraction : avertissement, directive d’inspecteur, arrêté
ministériel, injonction, poursuite au criminel et poursuite au civil
en vue de recouvrer les frais engagés par la Couronne dans des
circonstances spécifiques. Si, au cours d’une inspection ou après
avoir été informé d’une infraction présumée, l’inspecteur réussit à
démontrer qu’il y a eu infraction au règlement, une mesure appropriée de mise en application sera choisie en fonction des
critères suivants :
a) Nature de l’infraction
Il convient entre autres de déterminer la gravité des dommages réels ou potentiels à l’environnement, si le contrevenant
a agi de façon délibérée ou non, s’il s’agit d’une récidive ou
s’il y a eu tentative de dissimuler de l’information ou de
contourner par tout autre moyen les objectifs ou exigences
de la loi.
b) Efficacité des moyens employés pour obliger le contrevenant
à obtempérer
Le but visé est de faire respecter la loi dans les meilleurs
délais, tout en empêchant les récidives.
When verifying compliance with the Gasoline Regulations,
CEPA inspectors will abide by the Enforcement and Compliance
Policy implemented under the Act. The policy sets out a range of
possible responses to violations: warnings, inspector’s directions,
Ministerial orders, injunctions, prosecution, and a civil suit by the
Crown to recover costs in specified circumstances. If, during inspections or by means of the reporting of suspected violations, a
CEPA inspector confirms an offence of the Regulations, an appropriate enforcement response will be chosen based on the following criteria:
(a) Nature of the violation:
This includes consideration of the seriousness of the harm,
or potential harm, the intent of the alleged violator, whether
this is a repeated occurrence and whether there are attempts
to conceal information or otherwise subvert the objectives
and requirements of the Act.
(b) Effectiveness in achieving the desired result with the
violator:
The desired result is achieved within the shortest time and
with no further occurrence of violation.
(c) Consistency:
Inspectors will respond to violations in a consistent manner.
Consequently, they will consider how similar situations were
1312
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-217
handled when deciding what enforcement action will be
undertaken.
Contacts
Lynne Patenaude
Commercial Chemicals Evaluation Branch
Toxics Pollution Prevention Directorate
Environmental Protection Service
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
(819) 953-1671
Arthur Sheffield
Regulatory and Economic Assessment Branch
Policy and Communications
Department of the Environment
Ottawa, Ontario
K1A 0H3
(819) 953-1172
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
c) Uniformité d’application
Les inspecteurs doivent sanctionner les infractions de manière uniforme. Par conséquent, ils tiendront compte de ce
qui a été fait dans des cas semblables pour décider de la ligne de conduite à suivre.
Personnes-ressources
Lynne Patenaude
Direction de l’évaluation des produits chimiques commerciaux
Direction générale de la prévention de la pollution par les
toxiques
Service de la protection de l’environnement
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
(819) 953-1671
Arthur Sheffield
Direction de l’évaluation réglementaire et économique
Politiques et communications
Ministère de l’Environnement
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3
(819) 953-1172
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1313
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-218
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
26 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-218 26 mars 1998
FISHERIES ACT
LOI SUR LES PÊCHES
Regulations Amending the Quebec Fishery
Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement de pêche du
Québec (1990)
P.C. 1998-496
C.P. 1998-496
26 March, 1998
26 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant
to sections 8 and 43a of the Fisheries Act, hereby makes the annexed Regulations Amending the Quebec Fishery Regulations,
1990.
Sur recommandation du ministre des Pêches et des Océans et
en vertu des articles 8 et 43a de la Loi sur les pêches, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement de pêche du Québec (1990), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE QUEBEC FISHERY
REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE PÊCHE
DU QUÉBEC (1990)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “Area” in subsection 2(1) of the
Quebec Fishery Regulations, 19901 is replaced by the following:
“Area” means an area of the Province designated as a fishing area
under the Act respecting the Conservation and Development of
Wildlife of Quebec, R.S.Q., c. C-61.1, or a portion of an area of
the Province designated as a fishing area under that Act if that
portion is described in an order made under section 4 concerning Part I of any of Schedules I to XXV; (zone)
(2) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“Assistant Deputy Minister” means the Assistant Deputy Minister
of the Wildlife and Natural Resources Branch of the Ministry
or the Assistant Deputy Minister of the Operations Branch of
the Ministry; (sous-ministre adjoint)
2. Section 42 of the Regulations is replaced by the following:
1. (1) La définition de « zone », au paragraphe 2(1) du Règlement de pêche du Québec (1990)1, est remplacée par ce qui
suit :
« zone » Secteur de la province délimité comme zone de pêche en
vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la
faune du Québec, L.R.Q., ch. C-61.1, ou toute partie d’une
telle zone décrite dans une ordonnance prise en vertu de
l’article 4 et visant la partie I de l’une des annexes I à XXV.
(Area)
(2) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« sous-ministre adjoint » Le sous-ministre adjoint de la Direction
générale du patrimoine faunique et naturel ou le sous-ministre
adjoint de la Direction générale des opérations du ministère.
(Assistant Deputy Minister)
2. L’article 42 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. (1) Le ministre, le sous-ministre adjoint, le directeur régional
ou le chef du Service de la conservation de la faune peut, par
ordonnance, modifier les périodes de fermeture, les contingents
ou les limites de taille ou de poids du poisson fixés pour une zone
par le présent règlement de façon que la modification soit applicable à toute la zone ou à une partie de celle-ci. Dans le cas où
l’ordonnance est prise par le directeur régional ou par le chef du
Service de la conservation de la faune, elle peut s’appliquer également aux eaux situées dans une partie limitrophe d’une région
administrative voisine.
(2) Le ministre ou le sous-ministre adjoint peut, par ordonnance, modifier toute période de fermeture fixée par le Règlement
sur les permis de pêche communautaires des Autochtones à
l’égard des poissons d’eau douce, des espèces de poisson et des
eaux mentionnées au paragraphe 3(1).
(3) Lorsqu’il prend une ordonnance aux termes des paragraphes (1) ou (2), le ministre, le sous-ministre adjoint, le directeur
régional ou le chef du Service de la conservation de la faune,
4. (1) If a close time, a fishing quota or a limit on the size or
weight of fish is fixed in respect of an Area under these Regulations, the Minister, an Assistant Deputy Minister, a Regional Director or a Chief of the Wildlife Conservation Service may, by
order, vary that close time, fishing quota or limit in respect of that
Area or any portion of that Area. An order made by a Regional
Director or a Chief of the Wildlife Conservation Service may
apply to the waters of a portion of an administrative region bordering on the Regional Director’s or the Chief’s region.
(2) The Minister or an Assistant Deputy Minister may, by order, vary any close time fixed by the Aboriginal Communal
Fishing Licences Regulations in respect of any freshwater fish,
species of fish and waters referred to in subsection 3(1).
(3) After making an order under subsection (1) or (2), the
Minister, Assistant Deputy Minister, Regional Director or Chief
of the Wildlife Conservation Service, as the case may be, shall
———
a
1
2
S.C. 1991, c. 1, s. 12
SOR/90-214
SOR/95-496
1314
———
a
1
2
L.C. 1991, ch. 1, art. 12
DORS/90-214
DORS/95-496
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
give notice of it to the persons affected or likely to be affected by
it by one or more of the following methods:
(a) broadcasting the notice over a radio or television station
that broadcasts in the area or in the vicinity of the area affected
by the order;
(b) posting the notice in the area or in the vicinity of the area
affected by the order;
(c) having a fishery officer, a fishery guardian or an official of
the Ministry give oral notice of the order to those persons;
(d) transmitting the notice by electronic means to those
persons;
(e) publishing the notice in a newspaper that is circulated in the
vicinity of the area affected by the order;
(f) publishing the notice in the Gazette officielle du Québec;
and
(g) publishing the notice in a newsletter or guide published by
the Ministry or by the Quebec Ministry of Agriculture, Fisheries and Food that deals with sport fishing or commercial fishing in Quebec.
3. Paragraph 5(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) a resident engaged in sport fishing, for species other than
anadromous Atlantic salmon, in Area 21 or in that part of any
river in Area 1 that is situated downstream from Highway 132,
except for the trunk part between Sainte-Flavie and Matapédia;
4. (1) Subsection 15(2)3 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) A person may have in the person’s possession, and use for
bait, live fish other than fish of a species set out in Schedule XXVIII, in areas 8, 21 and 25, in the part of Area 7 lying on
or between Highways 132 and 138 and in the part of Area 12
comprising the waters of the Ottawa River between Lake
Timiskaming and the Première Chute dam located upstream at the
point 47°36′N., 79°27′W.
(2) Subparagraph 15(2.1)(a)(ii)4 of the Regulations is replaced by the following:
(ii) Area 4, except “à la Truite” Lake (Ham-Sud),
(3) Subparagraph 15(2.1)(a)(v)4 of the Regulations is replaced by the following:
(v) Area 12, including, from December 1 to April 15, du Pin
Blanc Lake (46°44′N., 78°08′W.) located in the Restigo
controlled zone, but otherwise not including the Restigo
controlled zone and not including Dumoine and Maganasipi
controlled zones, and
(4) Subsections 15(3)3 and (4)3 of the Regulations are replaced by the following:
(3) A person may have dead fish, other than fish of a species
set out in Schedule XXVIII, in the person’s possession on the
waters of Area 7 or 21 or in the portions of Areas 1, 2, 3, 15, 18
and 19 lying on any of Highways 20, 40, 132 (except for the
trunk part of Highway 132 between Sainte-Flavie and Matapédia)
and 138, or lying between one of those highways and the waters
of Area 7 or 21, for use as bait in those waters.
———
3
4
SOR/97-203
SOR/94-392
selon le cas, en donne avis aux intéressés par un ou plusieurs des
moyens suivants :
a) un avis émis sur les ondes d’une station radio ou d’une station de télévision qui diffuse dans la zone en cause ou la région
avoisinante;
b) un avis affiché dans la zone en cause ou la région
avoisinante;
c) un avis donné verbalement par un agent des pêches, un
garde-pêche ou un responsable du ministère;
d) un avis transmis par un moyen électronique;
e) un avis publié dans un journal qui est distribué dans la région avoisinant la zone en cause;
f) un avis publié dans la Gazette officielle du Québec;
g) un avis publié dans un bulletin ou une brochure du ministère
ou du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec traitant de pêche sportive ou de pêche
commerciale au Québec.
3. L’alinéa 5(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) est un résident pratiquant la pêche sportive d’espèces autres
que le saumon atlantique anadrome dans la zone 21 ou dans
toute partie d’une rivière dans la zone 1 située en aval de la
route 132, à l’exception du tronçon entre Sainte-Flavie et
Matapédia;
4. (1) Le paragraphe 15(2)3 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Il est permis d’avoir en sa possession et d’utiliser comme
appâts des poissons vivants, autres que ceux d’une espèce mentionnée à l’annexe XXVIII, dans les zones 8, 21 et 25, dans la
partie de la zone 7 située sur ou entre les routes 132 et 138, dans
la partie de la zone 12 comprenant les eaux de la rivière des
Outaouais entre le lac Témiscamingue et le barrage de la Première
Chute situé en amont au point 47°36′N., 79°27′O.
(2) Le sous-alinéa 15(2.1)a)(ii)4 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(ii) dans la zone 4, à l’exception du lac à la Truite (HamSud),
(3) Le sous-alinéa 15(2.1)a)(v)4 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(v) dans la zone 12 — y compris, du 1er décembre au
15 avril, dans le lac du Pin Blanc (46°44′N., 78°08′O.) situé
dans la ZEC Restigo —, à l’exception du reste de la ZEC
Restigo et des ZEC Dumoine et Maganasipi,
(4) Les paragraphes 15(3)3 et (4)3 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Il est permis d’avoir en sa possession des poissons morts
d’une espèce autre que l’une de celles mentionnées à
l’annexe XXVIII dans les eaux des zones 7 ou 21 ou dans les
parties des zones 1, 2, 3, 15, 18 et 19 comprises sur les routes 20,
40, 132 — à l’exception du tronçon de la route 132 entre SainteFlavie et Matapédia — ou 138, ou entre l’une de ces routes et les
eaux des zones 7 ou 21, en vue de les utiliser comme appâts dans
ces eaux.
———
3
4
DORS/97-203
DORS/94-392
1315
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
(4) A person may have dead smelt in the person’s possession,
and use it for bait, in Area 17, from December 1 to April 24, and
in the waters of Area 18 set out in the table to this subsection,
from December 1 to April 15.
(5) The table to subsection 15(4) of the Regulations is
amended by adding the following in numerical order:
Column I
Column II
Item
Waters
Township or Z.E.C.
3.1
9.
12.1
Gronick Lake (49°07′N., 72°59′W.) D’Anville Township
Montréal Lake (49°04′N., 72°55′W.) Condé and D’Anville Townships
Rond Lake (48°23′N., 72°20′W.)
Dechêne and Ross Townships
5. Subsection 22(2)2 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) If a person who is the holder of a licence set out in column I of paragraphs 1(a) to (d) and 3(a) of Part I of Schedule XXVII is requested by a fishery officer or fishery guardian to
produce the licence for examination and the person does not have
the licence on their person, the person shall, within 7 days from
the date of the request of the fishery officer or fishery guardian,
produce the licence to a fishery officer or fishery guardian.
6. Subsection 27(4) of the Regulations is amended by adding the word “or” at the end of paragraph (b) and by adding
the following after paragraph (b):
(c) waters in Areas 17 and 22 to 24.
7. (1) Subsection 35(2)3 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) No person shall, in any one day,
(a) subject to section 36, catch and retain more anadromous
Atlantic salmon from a salmon river set out in an item of
Part IV of any of Schedules I to XXV than the highest daily
fishing quota set out in that item; or
(b) if column III of an item of Part IV of one of those schedules
applies in respect of catching and releasing, catch and release
more anadromous Atlantic salmon from a salmon river set out
in that item than the highest daily fishing quota set out in that
item.
(2) Subsections 35(4)3 and (5)3 of the Regulations are replaced by the following:
(4) For the purposes of subsections (1) to (3), fish caught and
retained or, in the case of anadromous Atlantic salmon, caught
and released, by a person under 18 years of age who is fishing
under a licence referred to in paragraph 5(2)(c.1) or (d) shall be
counted as fish caught by the holder of the licence.
(5) For the purposes of subsections (1) to (3), fish caught and
retained or, in the case of anadromous Atlantic salmon, caught
and released, in waters adjacent to waters set out in an item of
Schedules I to XXV shall be counted as fish caught and retained,
or caught and released, in the waters set out in that item.
8. Section 373 of the Regulations is replaced by the
following:
37. (1) Subject to subsection (2), no person shall, during a day,
continue to fish a species of fish in waters set out in Schedules I
1316
(4) Il est permis d’avoir en sa possession et d’utiliser de
l’éperlan mort comme appât dans la zone 17 du 1er décembre au
24 avril et dans les eaux de la zone 18 visées au tableau du présent paragraphe du 1er décembre au 15 avril.
(5) Le tableau du paragraphe 15(4) du même règlement est
modifié par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui
suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Eaux
Canton ou ZEC
3.1
9.
12.1
Lac Gronick (49°07′N., 72°59′O.)
Lac Montréal (49°04′N., 72°55′O.)
Lac Rond (48°23′N., 72°20′O.)
Canton D’Anville
Cantons Condé et D’Anville
Cantons Dechêne et Ross
5. Le paragraphe 22(2)2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le titulaire d’un permis visé à la colonne I des alinéas 1a)
à d) et 3a) de la partie I de l’annexe XXVII qui n’a pas son permis sur lui doit, dans les 7 jours suivant la date de la demande
visée au paragraphe (1), le produire à un agent des pêches ou à un
garde-pêche.
6. Le paragraphe 27(4) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) les eaux des zones 17 et 22 à 24.
7. (1) Le paragraphe 35(2)3 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Il est interdit, dans une même journée :
a) sous réserve de l’article 36, de prendre et de garder des saumons atlantiques anadromes provenant d’une rivière à saumons
visée à la partie IV de l’une des annexes I à XXV, en une
quantité supérieure au contingent quotidien le plus élevé prévu
pour cette rivière;
b) lorsque la colonne III de la partie IV de l’une des annexes I
à XXV s’applique à la prise et à la remise à l’eau, de prendre et
de remettre à l’eau des saumons atlantiques anadromes provenant d’une rivière à saumons visée à cette partie, en une quantité supérieure au contingent quotidien le plus élevé prévu pour
cette rivière.
(2) Les paragraphes 35(4)3 et (5)3 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(4) Pour l’application des paragraphes (1) à (3), lorsqu’une
personne de moins de 18 ans pêche en vertu d’un permis visé aux
alinéas 5(2)c.1) ou d), les poissons qu’elle prend et garde ou ceux
qu’elle prend et remet à l’eau, dans le cas des saumons atlantiques anadromes, sont comptés comme des poissons pris par le
titulaire du permis.
(5) Pour l’application des paragraphes (1) à (3), les poissons
pris et gardés ou les saumons atlantiques anadromes pris et remis
à l’eau qui proviennent des eaux contiguës à tout plan d’eau visé
aux annexes I à XXV sont comptés comme les poissons provenant de ce plan d’eau.
8. L’article 373 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
37. (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est interdit de continuer à pêcher une espèce de poisson, au cours d’une journée,
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
to XXV after the person has, during the same day, caught and
retained, in a body of water, the number of fish corresponding to
the daily fishing quota stipulated for that species in respect of that
body of water, unless the fishing continues in another body of
water where the daily fishing quota stipulated for that species is
higher.
(2) No person shall, during a day, continue to fish in any
salmon river set out in an item of Part IV of Schedule I, II, XV
or XVIII after the person has, during the same day, caught and
retained or, if column III of an item of that Part applies in respect
of catching and releasing, caught and released, in one or more
sectors of those salmon rivers described in column I of that Part,
the highest daily fishing quota of anadromous Atlantic salmon set
out in column III of that Part for those salmon rivers.
9. (1) The portion of subsection 39(1)5 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
39. (1) Subject to subsection (3), no person shall have in the
person’s possession
(2) Section 39 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) No person shall have in the person’s possession
(a) in the waters in which the person is engaged in sport fishing, more yellow perch, or in any other place, more yellow
perch taken by sport fishing, than the daily quota set out in
subsection 35(3);
(b) in any waters referred to in subsection 43(2) in which the
person is engaged in sport fishing, more smelt than the applicable daily quota set out for those waters in that subsection; or
(c) in any waters referred to in subsection 45(2) in which the
person is engaged in sport fishing, more whitefish than the
applicable daily quota set out for those waters in that
subsection.
10. Items 6, 12 and 21 of Part III of Schedule I to the
Regulations are repealed.
dans des eaux mentionnées aux annexes I à XXV après avoir pris
et gardé, cette journée-là, dans un plan d’eau, le nombre de poissons qui correspond au contingent quotidien prévu pour cette
espèce à l’égard de ce plan d’eau, à moins que la pêche ne se
continue dans un autre plan d’eau où le contingent quotidien prévu pour cette espèce est plus élevé.
(2) Il est interdit de continuer à pêcher, au cours d’une journée,
dans une rivière à saumons visée à la partie IV des annexes I, II,
XV ou XVIII après avoir pris et gardé ou, lorsque la colonne III
s’applique à la prise et à la remise à l’eau, après avoir pris et remis à l’eau, cette journée-là, dans un ou plusieurs secteurs de ces
rivières décrits à la colonne I de cette partie, un nombre de saumons atlantiques anadromes qui correspond au contingent quotidien le plus élevé prévu à la colonne III pour ces rivières.
9. (1) Le passage du paragraphe 39(1)5 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
39. (1) Sous réserve du paragraphe (3), il est interdit à quiconque d’avoir en sa possession :
(2) L’article 39 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Il est interdit à quiconque d’avoir en sa possession :
a) dans les eaux où il pratique la pêche sportive une quantité de
perchaudes qui est supérieure au contingent quotidien prévu au
paragraphe 35(3), ou dans tout autre lieu une quantité de perchaudes prise dans le cadre de la pêche sportive qui est supérieure à ce contingent;
b) dans les eaux visées au paragraphe 43(2) où il pratique la
pêche sportive, une quantité d’éperlans qui est supérieure au
contingent quotidien applicable prévu à ce paragraphe;
c) dans les eaux visées au paragraphe 45(2) où il pratique la
pêche sportive, une quantité de corégones qui est supérieure au
contingent quotidien applicable prévu à ce paragraphe.
10. Les articles 6, 12 et 21 de la partie III de l’annexe I du
même règlement sont abrogés.
11. Item 14 of Part IV of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Column V
Item
Name and Position
Species
Fishing Quota
Authorized Gear
Close Time
14.
Matapédia River
(1) that part between the line of confluence with
the Ristigouche River and a straight line perpendicular to the current located 50 m upstream
(2) that part between a straight line perpendicular
to the current located 50 m upstream from the
line of confluence with the Ristigouche River
and a straight line perpendicular to the current
located 550 m upstream from the Matapédia
Bridge, except for the part described in subitem (3)
(a) Fly fishing
(a) April 1 to
March 31
(b) April 1 to
March 31
(a) (i) September 1
to May 31
(3) that part extending along Lot 3, Range I,
Matapédia River, Township of Matapédia
(a) Anadromous
(a) 0
Atlantic salmon
(b) Other species
(b) 0
(a) Anadromous
(a) (i) 2 small, or 1 small and (a) (i) Fly fishing
Atlantic salmon
1 large, whichever quota
is caught first
(ii) 2 small
(ii) Fly fishing
(b) Other species
5
SOR/91-336
(b) Same as for Part I, Area 1
(a) (i) 2 small, or 1 small and
(a) Anadromous
1 large, whichever
Atlantic salmon
quota is caught first
(ii) 2 small
(b) Other species
———
(b) Fly fishing
(b) Same as for Part I, Area 1
(ii) October 1 to
May 31
(b) (i) December 1 to
(b) (i) Fly fishing
May 31
(ii) December 1 to
(ii) Fly fishing (worms
August 31
may be used as bait)
(a) (i) Fly fishing
(a) (i) September 1
to May 31
(ii) Fly fishing
(ii) October 1 to
May 31
(b) (i) October 1 to
(b) (i) Fly fishing
May 7
(ii) June 1 to
(ii) Fly fishing (worms
May 7
may be used as bait)
———
5
DORS/91-336
1317
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Column I
Item
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Column II
Column III
Name and Position
Species
Fishing Quota
(4) that part between a straight line perpendicular (a) Anadromous
(a) (i) 2 small, or 1 small and
Atlantic salmon
to the current located 550 m upstream from
1 large, whichever
the Matapédia Bridge and the downstream
quota is caught first
side of the CN bridge at Millstream, except
(ii) 2 small
for the part described in subitem (5)
(b) Other species
(b) Same as for Part I, Area 1
Column IV
Column V
Authorized Gear
(a) (i) Fly fishing
Close Time
(a) (i) September 1
to May 31
(ii) Fly fishing
(ii) October 1 to
May 31
(b) October 1 to
May 31
(a) (i) September 1
to May 31
(b) Fly fishing
(5) that part extending along Lots 18 to 20 and 25 (a) Anadromous
(a) (i) 2 small, or 1 small and (a) (i) Fly fishing
to 28, Range I Matapédia, Ristigouche TownAtlantic salmon
1 large, whichever quota
ship, and that part extending along the half of
is caught first
Lot 29 adjacent to Lot 28, Range I Matapédia
(ii) 2 small
(ii) Fly fishing
River, Matapédia Township
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) (i) Fly fishing
(b) Other species
(6) that part between the downstream side of the
CN bridge at Millstream and its confluence
with the Assemetquagan River
(a) Anadromous
Atlantic salmon
(b) Other species
(7) that part between its confluence with the
Assemetquagan River and the downstream
side of the Causapscal Bridge
(a) Anadromous
Atlantic salmon
(b) Other species
(8) that part between the downstream side of the (a) Anadromous
Causapscal Bridge and the downstream side
Atlantic salmon
of the bridge in front of the church of Amqui,
except for au Saumon Lake
(b) Other species
(9) that part of the Assemetquagan River between (a) Anadromous
Atlantic salmon
its confluence with the Matapédia River and
its confluence with Creux Creek
(b) Other species
(10) that part of the Assemetquagan River between (a) Anadromous
Atlantic salmon
its confluence with Creux Creek and its
source
(b) Other species
(11) that part of the Causapscal River between its
confluence with the Matapédia River and the
downstream side of the Highway 132 bridge
(a) Anadromous
Atlantic salmon
(b) Other species
(12) that part of the Causapscal River between the (a) Anadromous
downstream side of the Highway 132 bridge
Atlantic salmon
and a line perpendicular to the current located
50 m upstream from the Martel salmon pool (b) Other species
(a) Anadromous
(13) that part of the Causapscal River between a
Atlantic salmon
line perpendicular to the current, located 50 m
upstream from the Martel salmon pool, and its (b) Other species
source
1318
(ii) October 1 to
May 31
(b) (i) October 1 to
May 7
(ii) June 1 to
(ii) Fly fishing (worms
May 7
may be used as bait)
(a) (i) September 1
(a) (i) 2 small, or 1 small and (a) (i) Fly fishing
to May 31
1 large, whichever quota
is caught first
(ii) 2 small
(ii) Fly fishing
(ii) October 1 to
May 31
(b) (i) October 1 to
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) (i) Fly fishing
May 7
(ii) June 1 to
(ii) Fly fishing (worms
May 7
may be used as bait)
(a) (i) September 1
(a) (i) 2 small, or 1 small and (a) (i) Fly fishing
to May 31
1 large, whichever quota
is caught first
(ii) 2 small
(ii) Fly fishing
(ii) October 1 to
May 31
(b) October 1 to
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) Fly fishing
May 31
(a) September 1 to
(a) Fly fishing
(a) 2 small, or 1 small and
May 31
1 large, whichever quota
is caught first
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) (i) Fly fishing
(b) (i) September 1
to May 7
(ii) Fly fishing (worms may (ii) June 1 to
May 7
be used as bait)
(a) Fly fishing
(a) September 1 to
(a) 2 small, or 1 small and
May 31
1 large, whichever quota is
caught first
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) Fly fishing
(b) September 1 to
May 31
(a) September 1 to
(a) Fly fishing
(a) 2 small, or 1 small and
May 31
1 large, whichever quota is
caught first
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) (i) Fly fishing
(b) (i) September 1
to May 7
(ii) Fly fishing (worms may (ii) September 1 to
May 7
be used as bait)
(a) April 1 to
(a) 0
(a) Fly fishing
March 31
(b) April 1 to
(b) 0
(b) Fly fishing
March 31
(a) July 16 to
(a) Fly fishing
(a) 2 small, or 1 small and
May 14
1 large, whichever quota is
caught first
(b) Same as for Part I, Area 1 (b) Fly fishing
(b) July 16 to
May 14
(a) 0
(a) Fly fishing
(a) April 1 to
March 31
(b) April 1 to
(b) 0
(b) Fly fishing
March 31
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
11. L’article 14 de la partie IV de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Article
14.
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Nom et position
Espèce
Matapédia, Rivière
(1) la partie comprise entre la ligne de confluence a) Saumon
atlantique
avec la rivière Ristigouche et une droite peranadrome
pendiculaire au courant située à 50 m en
b) Autres espèces
amont
Contingent
Engin autorisé
Période de fermeture
a) 0
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er avril au
31 mars
b) 0
b) Pêche à la mouche
(2) la partie comprise entre une droite perpendiculaire au courant située à 50 m en amont de
la ligne de confluence avec la rivière
Ristigouche et une droite perpendiculaire au
courant située à 550 m en amont du pont de
Matapédia, à l’exception de la partie décrite
au paragraphe (3)
a) Saumon
atlantique
anadrome
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Autres espèces
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
(3) la partie longeant le lot 3, rang I rivière
Matapédia, canton Matapédia
a) Saumon
atlantique
anadrome
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Autres espèces
(4) la partie comprise entre une droite perpendi- a) Saumon
atlantique
culaire au courant située à 550 m en amont du
anadrome
pont de Matapédia et le côté en aval du pont
du CN à Millstream, à l’exception de la partie
décrite au paragraphe (5)
b) Autres espèces
(5) la partie longeant les lots 18 à 20 et 25 à 28, a) Saumon
atlantique
rang I Matapédia, canton Ristigouche, et la
anadrome
partie longeant la demie du lot 29 adjacent au
lot 28, rang I rivière Matapédia, canton
Matapédia
(6) la partie comprise entre le côté en aval du
pont du CN à Millstream et sa confluence
avec la rivière Assemetquagan
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Autres espèces
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) Saumon
atlantique
anadrome
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Autres espèces
(7) la partie comprise entre sa confluence avec la a) Saumon
rivière Assemetquagan et le côté en aval du
atlantique
pont de Causapscal
anadrome
b) Autres espèces
(8) la partie comprise entre le côté en aval du
a) Saumon
pont de Causapscal et le côté en aval du pont
atlantique
en front de l’église d’Amqui, à l’exception du
anadrome
lac au Saumon
b) Autres espèces
b) Même que pour la
zone 1 selon la partie I
a) (i) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en
premier
(ii) 2 petits
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
b) Du 1er avril au
31 mars
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er décembre
au 31 mai
(ii) Du 1er décembre
(ii) Pêche à la mouche
au 31 août
pouvant être
appâtée d’un ver
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er octobre au
7 mai
(ii) Du 1er juin au
(ii) Pêche à la mouche
7 mai
pouvant être
appâtée d’un ver
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) Du 1er octobre au
b) Pêche à la mouche
31 mai
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er octobre au
7 mai
(ii) Du 1er juin au
(ii) Pêche à la mouche
7 mai
pouvant être
appâtée d’un ver
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er octobre au
7 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er juin au
pouvant être
7 mai
appâtée d’un ver
a) (i) Pêche à la mouche a) (i) Du 1er septembre
au 31 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Pêche à la mouche
b) Pêche à la mouche
a) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er octobre au
31 mai
b) Du 1er octobre au
31 mai
a) Du 1er septembre au
31 mai
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er septembre
au 7 mai
(ii) Pêche à la mouche
(ii) Du 1er juin au
pouvant être
7 mai
appâtée d’un ver
1319
15/4/98
Article
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Nom et position
(9) la partie de la rivière Assemetquagan comprise entre sa confluence avec la rivière
Matapédia et sa confluence avec le ruisseau
Creux
Espèce
a) Saumon
atlantique
anadrome
b) Autres espèces
Engin autorisé
a) Pêche à la mouche
Période de fermeture
a) Du 1er septembre au
31 mai
b) Pêche à la mouche
(10) la partie de la rivière Assemetquagan comprise entre sa confluence avec le ruisseau
Creux et sa source
a) Saumon
atlantique
anadrome
Contingent
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Du 1er septembre au
31 mai
a) Du 1er septembre au
31 mai
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er septembre
au 7 mai
(ii) Du 1er septembre
(ii) Pêche à la mouche
au 7 mai
pouvant être
appâtée d’un ver
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Autres espèces
a) Pêche à la mouche
(11) la partie de la rivière Causapscal comprise
a) Saumon
atlantique
entre sa confluence avec la rivière Matapédia
et le côté en aval du pont de la route 132
anadrome
b) Autres espèces
a) 0
b) 0
b) Pêche à la mouche
(12) la partie de la rivière Causapscal comprise
a) Saumon
atlantique
entre le côté en aval du pont de la route 132 et
une ligne perpendiculaire au courant située à
anadrome
50 m en amont de la fosse à saumons Martel b) Autres espèces
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 1
selon la partie I
a) 0
a) Pêche à la mouche
a) Pêche à la mouche
b) 0
b) Pêche à la mouche
a) Saumon
(13) la partie de la rivière Causapscal comprise
atlantique
entre une ligne perpendiculaire au courant
située à 50 m en amont de la fosse à saumons
anadrome
Martel et sa source
b) Autres espèces
b) Pêche à la mouche
b) Du 1er avril au
31 mars
a) Du 16 juillet au
14 mai
b) Du 16 juillet au
14 mai
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Du 1er avril au
31 mars
12. Schedule I to the Regulations is amended by adding the following after Part IV:
PART V
Close Times for Certain Species of Fish in Bodies of Water Reserved for Fly Fishing
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
1.
Name and Position
Frenette, Lake
(48°31′N., 67°04′W.)
Territory
Casault Z.E.C.
Species
All species
2.
du Nord, Lake (48°33′N., 67°01′W.)
Casault Z.E.C.
All species
3.
Ross, Lake (48°23′N., 68°21′W.)
York-Baillargeon Z.E.C. All species
4.
Tremblay, Lake (48°31′N., 67°08′W.)
Casault Z.E.C.
Close Time
April 1 to March 31, except Fridays, Saturdays and
Sundays between June 23 and the Tuesday following the first Monday of September
April 1 to March 31, except Fridays, Saturdays and
Sundays between the Friday before the first Saturday
of June and the Tuesday following the first Monday
of September
The Tuesday following the first Monday of September to the Thursday before the second Friday of June
April 1 to March 31, except Fridays, Saturdays and
Sundays between June 23 and the Tuesday following the first Monday of September
All species
12. L’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après la partie IV, de ce qui suit :
PARTIE V
Période de fermeture selon les espèces dans les plans d’eau réservés à la pêche à la mouche
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
1.
Nom et position
Frenette, Lac (48°31′N., 67°04′O.)
Territoire
ZEC Casault
Espèce
Toutes les espèces
2.
Nord, Lac du (48°33′N., 67°01′O.)
ZEC Casault
Toutes les espèces
3.
Ross, Lac (48°23′N., 68°21′O.)
ZEC York-Baillargeon
Toutes les espèces
4.
Tremblay, Lac (48°31′N., 67°08′O.)
ZEC Casault
Toutes les espèces
Période de fermeture
Du 1er avril au 31 mars, à l’exception des vendredis,
samedis et dimanches compris entre le 23 juin et le
mardi suivant le premier lundi de septembre
Du 1er avril au 31 mars, à l’exception des vendredis,
samedis et dimanches compris entre le vendredi
veille du premier samedi de juin et le mardi suivant
le premier lundi de septembre
Du mardi suivant le premier lundi de septembre au
jeudi veille du deuxième vendredi de juin
Du 1er avril au 31 mars, à l’exception des vendredis,
samedis et dimanches compris entre le 23 juin et le
mardi suivant le premier lundi de septembre
1320
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
13. Item 2 of Part IV of Schedule II to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Column V
Item
Name and Position
Species
Fishing Quota
Authorized Gear
Close Time
2.
Matapédia River
(1) that part of the du Moulin River between its (a) Anadromous
(a) Fly fishing
(a) 2 small, or 1 small and
confluence with the Matapédia River and a
Atlantic salmon
1 large, whichever quota is
line perpendicular to the current located 1 km
caught first
upstream at the point 48°04′N., 67°06′28″W. (b) Other species
(b) Same as for Part I, Area 2 (b) (i) Fly fishing
(2) that part of the Milnikek River between its
confluence with the Matapédia River and its
confluence with the Great North Milnikek
River at the point 48°12′35″N., 67°22′36″W.
(a) Anadromous
(a)
Atlantic salmon
(3) that part of the Humqui River between its
confluence with the Matapédia River and its
source
(a) Anadromous
(a)
Atlantic salmon
(b) Other species
(b)
(b) Other species
(b)
(a)
(4) that part of the North Humqui River between (a) Anadromous
its confluence with the Humqui River and the
Atlantic salmon
downstream side of the bridge located at the (b) Other species
(b)
point 48°21′33″N., 67°35′40″W.
(a) September 1 to
May 31
(b) (i) September 1 to
May 7
(ii) June 1 to May 7
(ii) Fly fishing (worms
may be used as bait)
(a) Fly fishing
(a) September 1 to
2 small, or 1 small and
May 31
1 large, whichever quota is
caught first
Same as for Part I, Area 2 (b) Fly fishing
(b) September 1 to
May 7
0
(a) Fly fishing
(a) April 1 to
March 31
(b) April 1 to
0
(b) Fly fishing
March 31
0
(a) Fly fishing
(a) April 1 to
March 31
(b) September 1 to
Same as for Part I, Area 2 (b) Fly fishing
May 31
13. L’article 2 de la partie IV de l’annexe II du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Article
Nom et position
Espèce
Contingent
Engin autorisé
Période de fermeture
2.
Matapédia, Rivière
a) Saumon
(1) la partie de la rivière du Moulin comprise
atlantique
entre sa confluence avec la rivière Matapédia
et une ligne perpendiculaire au courant située
anadrome
b) Autres espèces
à 1 km en amont au point 48°04′OO″N.,
67°06′28″O.
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er septembre au
31 mai
(2) la partie de la rivière Milnikek comprise entre a) Saumon
sa confluence avec la rivière Matapédia et sa
atlantique
confluence avec la Grande rivière Milnikek
anadrome
Nord au point 48°12′35″N., 67°22′36″O.
b) Autres espèces
(3) la partie de la rivière Humqui comprise entre
sa confluence avec la rivière Matapédia et sa
source
a) Saumon
atlantique
anadrome
b) Autres espèces
(4) la partie de la rivière Humqui Nord comprise a) Saumon
atlantique
entre sa confluence avec la rivière Humqui et
le côté en aval du pont situé au point
anadrome
b) Autres espèces
48°21′33″N., 67°35′40″O.
b) (i) Pêche à la mouche b) (i) Du 1er septembre
au 7 mai
(ii) Du 1er juin au
(ii) Pêche à la mouche
7 mai
pouvant être
appâtée d’un ver
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er septembre au
31 mai
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
a) 0
a) Pêche à la mouche
b) 0
b) Pêche à la mouche
a) 0
a) Pêche à la mouche
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
b) Pêche à la mouche
b) Pêche à la mouche
b) Du 1er septembre au
7 mai
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Du 1er avril au
31 mars
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Du 1er septembre au
31 mai
14. Item 5 of Part IV of Schedule II to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Item
5.
Column II
Column III
Column IV
Name and Position
Species
Fishing Quota
Authorized Gear
Ouelle River
(1) that part between the downstream side of the (a) Anadromous
(a) Fly fishing
(a) 2 small, or 1 small and
Highway 132 bridge and the du Collège Falls
Atlantic salmon
1 large, whichever quota is
at the point 47°18′13″N., 69°56′56″W., excaught first
cept the waters set out in subitem (2)
(b) Same as for Part I, Area 2 (b) Fly fishing
(b) Other species
(2) the secondary channels on each side of the
main channel between the downstream side of
the Guignard Bridge and the downstream side
of the railway bridge
(3) that part between the du Collège Falls at the
point 47°18′13″N., 69°56′56″W. and the
northeastern limit of Ashford Township
(a) 0
(a) Anadromous
Atlantic salmon
(b) Other species
(b) Same as for Part I, Area 2
(a) Anadromous
(a) 0
Atlantic salmon
(b) Other species
(b) Same as for Part I, Area 2
(a) Fly fishing
(b) Fly fishing
(a) Fly fishing
(b) Fly fishing
Column V
Close Time
(a) September 1 to
June 14
(b) September 1 to
June 14
(a) April 1 to
March 31
(b) June 1 to May 14
(a) April 1 to
March 31
(b) Same as for Part I,
Area 2
1321
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Column I
Item
Column II
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Column III
Column IV
Name and Position
Species
Fishing Quota
Authorized Gear
(a) Anadromous
(a) Fly fishing
(4) that part of the Grande River between its
(a) 2 small, or 1 small and
Atlantic salmon
confluence with the Ouelle River and its con1 large, whichever quota is
fluence with the Chaude River
caught first
(b) Other species
(b) Same as for Part I, Area 2 (b) Fly fishing
(a) Anadromous
(a) 0
(5) that part of the Grande River between its
Atlantic salmon
confluence with the Chaude River and the
northeastern limit of Ashford Township, that (b) Other species
(b) 0
part of the Chaude River between its confluence with the Grande River and the falls located 2.25 km upstream at the point
47°18′16″N., 69°52′46″W., and that part of
the Sainte-Anne River between its confluence
with the Grande River and the falls located 1
km upstream at the point 47°15′16″N.,
69°53′W.
(a) Fly fishing
(b) Fly fishing
Column V
Close Time
(a) September 1 to
June 14
(b) September 1 to
June 14
(a) April 1 to
March 31
(b) April 1 to
March 31
14. L’article 5 de la partie IV de l’annexe II du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Article
Nom et position
Espèce
Contingent
Engin autorisé
Période de fermeture
5.
Ouelle, Rivière
(1) la partie comprise entre le côté en aval du
a) Saumon
atlantique
pont de la route 132 et la chute du Collège au
anadrome
point 47°18′13″N., 69°56′56″O., à
l’exception des eaux visées au paragraphe (2) b) Autres espèces
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
a) 0
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er septembre au
14 juin
b) Pêche à la mouche
b) Du 1er septembre au
14 juin
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
a) 0
b) Pêche à la mouche
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
b) Pêche à la mouche
a) 2 petits, ou 1 petit et
1 grand, selon le
contingent pris en premier
b) Même que pour la zone 2
selon la partie I
a) 0
a) Pêche à la mouche
a) Pêche à la mouche
b) 0
b) Pêche à la mouche
(2) les chenaux secondaires de chaque côté du
chenal principal entre le côté en aval du pont
de Guignard et le côté en aval du pont du
chemin de fer
a) Saumon
atlantique
anadrome
b) Autres espèces
(3) la partie comprise entre la chute du Collège
au point 47°18′13″N., 69°56′56″O. et la limite nord-est du canton Ashford
a) Saumon
atlantique
anadrome
b) Autres espèces
(4) la partie de la Grande Rivière comprise entre
sa confluence avec la rivière Ouelle et sa
confluence avec la rivière Chaude
a) Saumon
atlantique
anadrome
b) Autres espèces
(5) la partie de la Grande Rivière comprise entre a) Saumon
atlantique
sa confluence avec la rivière Chaude et la
limite nord-est du canton Ashford, la partie de
anadrome
b) Autres espèces
la rivière Chaude comprise entre sa confluence avec la Grande Rivière et la chute située à 2,25 km en amont au point
47°18′16″N., 69°52′46″O. et la partie de la
rivière Sainte-Anne comprise entre sa confluence avec la Grande Rivière et la chute située à 1 km en amont au point 47°15′16″N.,
69°53′O.
a) Pêche à la mouche
a) Pêche à la mouche
b) Pêche à la mouche
b) Du 1er juin au
14 mai
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Même que pour la
zone 2 selon la
partie I
a) Du 1er septembre au
14 juin
b) Du 1er septembre au
14 juin
a) Du 1er avril au
31 mars
b) Du 1er avril au
31 mars
15. Part V of Schedule II to the Regulations is amended by adding the following before item 1:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
Name and Position
Territory
Species
Close Time
0.1
Auclair (Petit), Lake (47°53′N., 68°35′W.)
Owen Z.E.C.
All species
From the Tuesday following the first Monday in
September to the Friday before the third Saturday
in May
15. La partie V de l’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, avant l’article 1, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Nom et position
Territoire
Espèce
Période de fermeture
0.1
Auclair, Petit lac (47°53′N., 68°35′O.)
ZEC Owen
Toutes les espèces
Du mardi suivant le premier lundi de septembre au
vendredi veille du troisième samedi de mai
1322
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
16. Part IV of Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
PART IV
Close Times, Fishing Quotas and Authorized Fishing Gear for Certain Species of Fish in Salmon Rivers
Column I
Item
1.
Column II
Column III
Name and Position
Species
Fishing Quota
Ouelle River
(a) Anadromous
(a) 0
That part between the northeastern limit of
Atlantic salmon
Ashford Township and the downstream side of the
(b) Other species
Range 9 (Saint-Joseph Range) bridge in the Mu(b) (i) Same as for Part I,
nicipality of Tourville, that part of the Grande
Area 3
(ii) Same as for Part I,
River between the northeastern limit of Ashford
Area 3
Township and its source, and that part of the Rat
Musqué River between its confluence with the
Grande River and its source
Column IV
Column V
Authorized Gear
Close Time
(a) Fly fishing
(a) April 1 to
March 31
(b) (i) Same as for
Part I, Area 3
(ii) Same as for
Part I, Area 3
(b) (i) Fly fishing
(ii) Angling
16. La partie IV de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
PARTIE IV
Période de fermeture, contingent et engins de pêche autorisés selon les espèces dans les rivières à saumons
Colonne I
Article
1.
Colonne II
Nom et position
Espèce
Ouelle, Rivière
La partie comprise entre la limite nord-est du can- a) Saumon
atlantique
ton Ashford et le côté en aval du pont du rang 9
(rang Saint-Joseph) de la municipalité de
anadrome
Tourville, la partie de la Grande Rivière comprise b) Autres espèces
entre la limite nord-est du canton Ashford et sa
source, et la partie de la rivière Rat Musqué comprise entre sa confluence avec la Grande Rivière et
sa source
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Contingent
Engin autorisé
Période de fermeture
a) 0
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er avril au
31 mars
b) (i) Même que pour la
zone 3 selon la partie I
b) (i) Pêche à la mouche
b) (i) Même que pour
la zone 3 selon
la partie I
(ii) Même que pour
la zone 3 selon
la partie I
(ii) Même que pour la
zone 3 selon la partie I
(ii) Pêche à la ligne
17. Part V of Schedule XV to the Regulations is amended by adding the following in numerical order:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
38.1
Name and Position
Grosse Truite Lake (47°16′N., 72°09′W.)
Territory
Rivière-Blanche Z.E.C.
Species
All species
50.1
Leuc Lake (47°19′N., 72°02′W.)
Rivière-Blanche Z.E.C.
All species
59.1
Nemo Lake (47°29′N., 72°03′W.)
Rivière-Blanche Z.E.C.
All species
Close Time
From the Tuesday following the first Monday in
September to the Thursday before the third Friday
in May
From the Tuesday following the first Monday in
September to the Thursday before the third Friday
in May
From the Tuesday following the first Monday in
September to the Thursday before the third Friday
in May
17. La partie V de l’annexe XV du même règlement est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Nom et position
Territoire
Espèce
Période de fermeture
38.1
Grosse Truite, Lac de la (47°16′N., 72°09′O.)
ZEC de la Rivière-Blanche
Toutes les espèces
50.1
(47°19′N., 72°02′O.) Leuc, Lac
ZEC de la Rivière-Blanche
Toutes les espèces
59.1
(47°29′N., 72°03′O.) Nemo, Lac
ZEC de la Rivière-Blanche
Toutes les espèces
Du mardi suivant le premier lundi de septembre au
jeudi veille du troisième vendredi de mai
Du mardi suivant le premier lundi de septembre au
jeudi veille du troisième vendredi de mai
Du mardi suivant le premier lundi de septembre au
jeudi veille du troisième vendredi de mai
18. Item 79.13 of Part V of Schedule XV to the Regulations
is repealed.
19. Subitem 1(2)6 of Part IV of Schedule XVIII to the
Regulations is repealed.
20. The portion of item 26 of Part IV of Schedule XVIII to
the Regulations in column I is replaced by the following:
18. L’article 79.13 de la partie V de l’annexe XV du même
règlement est abrogé.
19. Le paragraphe 1(2)6 de la partie IV de l’annexe XVIII
du même règlement est abrogé.
20. La colonne I6 de l’article 2 de la partie IV de l’annexe XVIII du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
———
———
6
6
SOR/93-196
DORS/93-196
1323
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Column I
Colonne I
Item
Name and Position
Article
Nom et position
2.
Betsiamites River
That part between a straight line joining the northern tip of “banc des
Canadiens” to des Betsiamites Point and the Bersimis II hydro-electric
dam
2.
Betsiamites, Rivière
La partie comprise entre une droite joignant la pointe nord du banc des
Canadiens à la pointe des Betsiamites et le barrage hydro-électrique
Bersimis II
21. Subitem 5(4)6 of Part IV of Schedule XVIII to the Regu21. Le paragraphe 5(4)6 de la partie IV de l’annexe XVIII
lations is repealed.
du même règlement est abrogé.
22. The portion of subitems 8(1)6 and (2)6 of Part IV of Schedule XVIII to the Regulations in columns II to V is replaced by
the following:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Column V
Item
Name and Position
Species
Fishing Quota
Authorized Gear
Close Time
8.
Laval River
(1)
(a) Anadromous Atlantic
salmon
(b) Smelt
(c) Other species
(a) Anadromous Atlantic
salmon
(b) Smelt
(c) Other species
(a) 0
(a) All types of angling
(a) April 1 to March 31
(b) 120
(c) Same as for Part I, Area 18
(a) 1
(b) All types of angling
(c) All types of angling
(a) Fly fishing
(b) April 16 to November 30
(c) October 16 to May 14
(a) August 16 to May 31
(b) 120
(c) Same as for Part I, Area 18
(b) April 16 to November 30
(b) All types of angling
(c) (i) August 16 to May 31
(c) (i) Fly fishing
(ii) October 16 to August 15
(ii) Fly fishing and fishing
with baited single
hooks size 6 or smaller
(2)
22. Les colonnes II à V 6 des paragraphes 8(1) et (2) de la partie IV de l’annexe XVIII du même règlement sont remplacées
par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Article
Nom et position
Espèce
Contingent
Engin autorisé
Période de fermeture
8. (1)
Laval, Rivière
(1)
a) Saumon atlantique
anadrome
b) Éperlan
a) 0
a) Tout genre de pêche à la
ligne
b) Tout genre de pêche à la
ligne
c) Tout genre de pêche à la
ligne
a) Pêche à la mouche
a) Du 1er avril au 31 mars
c) Autres espèces
(2)
a) Saumon atlantique
anadrome
b) Éperlan
c) Autres espèces
b) 120
c) Même que pour la zone 18
selon la partie I
a) 1
b) 120
c) Même que pour la zone 18
selon la partie I
23. The portion of subitems 10(3) to (5)6 of Part IV of
Schedule XVIII to the Regulations in column I is replaced by
the following:
b) Du 16 avril au 30 novembre
c) Du 16 octobre au 14 mai
a) Du 16 août au 31 mai
b) Tout genre de pêche à la
b) Du 16 avril au 30 novembre
ligne
c) (i) Du 16 août au 31 mai
c) (i) Pêche à la mouche
(ii) Du 16 octobre au 15 août
(ii) Pêche à la mouche et
hameçon simple
appâté de taille no 6 ou
plus petit
23. La colonne I6 des paragraphes 10(3) à (5) de la partie IV de l’annexe XVIII du même règlement est remplacée
par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Name and Position
Article
Nom et position
10.
(3) that part between the downstream side of the Highway 138 bridge
and a straight line perpendicular to the current located 100 m downstream from the Mistassini Falls at the point 49°17′54″N.,
67°57′42″W., and its tributaries frequented by salmon
(4) that part between a straight line perpendicular to the current located
100 m downstream from the Mistassini Falls at the point
49°17′54″N., 67°57′42″W. and a straight line perpendicular to the
current located 100 m upstream from the Mistassini Falls at the point
49°17′56″N., 67°57′41″W., and its tributaries frequented by salmon
(5) that part between a straight line perpendicular to the current located
100 m upstream from the Mistassini Falls at the point 49°17′56″N.,
67°57′41″W. and the southeastern part of Lake Bourdon
(49°23′10″N., 68°02′49″W.), and its tributaries frequented by salmon
10.
(3) la partie comprise entre le côté en aval du pont de la route 138 et une
droite perpendiculaire au courant située à 100 m en aval de la chute
Mistassini au point 49°17′54″N., 67°57′42″O., ainsi que ses
tributaires fréquentés par le saumon
(4) la partie comprise entre une droite perpendiculaire au courant située
à 100 m en aval de la chute Mistassini au point 49°17′54″N.,
67°57′42″O. et une droite perpendiculaire au courant située à 100 m
en amont de la chute Mistassini au point 49°17′56″N., 67°57′41″O.,
ainsi que ses tributaires fréquentés par le saumon
(5) la partie comprise entre une droite perpendiculaire au courant située
à 100 m en amont de la chute Mistassini au point 49°17′56″N.,
67°57′41″O. et la partie sud-est du lac Bourdon (49°23′10″N.,
68°02′49″O.), ainsi que ses tributaires fréquentés par le saumon
1324
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
24. Subitem 18(2)6 of Part IV of Schedule XVIII to the
Regulations is repealed.
25. Subitems 7(3) to (5)6 of Part IV of Schedule XIX to the
Regulations are repealed.
26. The portion of subitems 11(1)6 and (2)6 of Part IV of
Schedule XIX to the Regulations in column I is replaced by
the following:
24. Le paragraphe 18(2)6 de la partie IV de l’annexe XVIII
du même règlement est abrogé.
25. Les paragraphes 7(3) à (5)6 de la partie IV de
l’annexe XIX du même règlement sont abrogés.
26. La colonne I6 des paragraphes 11(1) et (2) de la partie IV de l’annexe XIX du même règlement est remplacée par
ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Name and Position
Article
Nom et position
11.
(1) That part between a straight line joining the point 50°17′07″N.,
64°35′27″W. on the western bank and the point 50°17′07″N.,
64°34′56″W. on the eastern bank, and the first rapids located at the
point 50°17′17″N., 64°35′02″W., and its tributaries frequented by
salmon
(2) That part between the first rapids located at the point 50°17′17″N.,
64°35′02″W. and the source of the river, and its tributaries frequented by salmon
11.
(1) la partie comprise entre une droite joignant le point 50°17′07″N.,
64°35′27″O. sur la rive ouest et le point 50°17′07″N., 64°34′56″O.
sur la rive est, et le premier rapide de la rivière situé au point
50°17′17″N., 64°35′02″O., ainsi que ses tributaires fréquentés par le
saumon
(2) la partie comprise entre le premier rapide de la rivière situé au point
50°17′17″N., 64°35′02″O. et sa source, ainsi que ses tributaires fréquentés par le saumon
27. Part I3 of Schedule XXVII to the Regulations is replaced by the following:
27. La partie I3 de l’annexe XXVII du même règlement est
remplacée par ce qui suit :
PART I
PARTIE I
SPORT FISHING LICENCES AND LICENCE FEES
PERMIS ET DROITS POUR LA PÊCHE SPORTIVE
Colonne I
Colonne II
Article
Genre de permis
Droit(s) ($) pour
1998-1999 et les années
subséquentes
1.
11.30
Permis de pêche sportive des espèces autres
que le saumon atlantique anadrome :
a) résident de 65 ans ou plus (annuel)
a)
11,30
14.13
8.04
8.91
b)
c)
d)
b)
c)
d)
14,13
8,04
8,91
e)
f)
g)
h)
45,21
19,78
8,91
8,91
a)
b)
c)
31,73
13,69
8,91
d)
e)
f)
97,37
26,95
8,91
a)
b)
14,13
45,21
Column I
Column II
Item
Type of licence
Fee(s) for 1998-1999
and subsequent years ($)
1.
Sport fishing licence for species other than
Anadromous Atlantic salmon
(a) resident 65 years of age and over
(a)
(annual)
(b) resident under 65 years of age (annual) (b)
(c) resident (3 consecutive days)
(c)
(d) resident with mandatory release
(d)
(annual)
(e) non-resident (annual)
(e)
(f) non-resident (3 consecutive days)
(f)
(g) non-resident (1 day)
(g)
(h) non-resident with mandatory release (h)
(annual)
Sport fishing licence for Anadromous Atlantic
salmon
(a) resident (annual)
(a)
(b) resident (1 day)
(b)
(c) resident, with mandatory release
(c)
(annual)
(d) non-resident (annual)
(d)
(e) non-resident (1 day)
(e)
(f) non-resident, with mandatory release (f)
(annual)
Burbot fishing licence
(a) resident (annual)
(a)
(b) non-resident (annual)
(b)
2.
3.
45.21
19.78
8.91
8.91
2.
31.73
13.69
8.91
97.37
26.95
8.91
3.
14.13
45.21
28. The portion of paragraph 2(a) of Schedule XXIX to the
Regulations in column II is amended by adding the following
after subparagraph (v):
résident de moins de 65 ans (annuel)
résident (3 jours consécutifs)
résident, avec remise à l’eau obligatoire
(annuel)
e) non-résident (annuel)
f) non-résident (3 jours consécutifs)
g) non-résident (1 jour)
h) non-résident avec remise à l’eau obligatoire (annuel)
Permis de pêche sportive du saumon
atlantique anadrome
a) résident (annuel)
b) résident (1 jour)
c) résident, avec remise à l’eau obligatoire
(annuel)
d) non-résident (annuel)
e) non-résident (1 jour)
f) non-résident, avec remise à l’eau obligatoire (annuel)
Permis de pêche à la lotte :
a) résident (annuel)
b) non-résident (annuel)
28. La colonne II de l’alinéa 2a) de l’annexe XXIX du
même règlement est modifiée par adjonction, après le sousalinéa (v), de ce qui suit :
Column II
Colonne II
tem
Waters
Article
Eaux
2. (a)
(vi) Bonaventure River: that part between the downstream side of the
Highway 132 bridge and the downstream side of the old
Highway 132 bridges (48°02′50″N., 65°28′W.)
2. a)
(vi) Rivière Bonaventure : la partie comprise entre le côté en aval du
pont de la route 132 et le côté en aval des anciens ponts de la
route 132 (48°02′50″N., 65°28′O.)
1325
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
29. (1) The portion of paragraph 1(3)(d)2 of Schedule XXX
to the Regulations in column II is replaced by the following:
29. (1) La colonne II2 de l’alinéa 1(3)d) de l’annexe XXX du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Authorized Fishing Gear
Article
Engin autorisé
1. (3)
(d) Box net
Minimum mesh size of 3.2 cm
Maximum length of leaders: 22 fathoms
Maximum of 4 box nets
1. (3)
d)
(2) The portion of paragraphs 1(4)(a)2 and (b)2 of Schedule XXX to the Regulations in column II is replaced by the
following:
Filet à réservoir
Maille de 3,2 cm minimum
Longueur maximum du guideau : 22 brasses
Maximum de 4 engins
(2) La colonne II2 des alinéas 1(4)a) et b) de l’annexe XXX
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Authorized Fishing Gear
Article
Engin autorisé
1. (4)
(a) Bag net
Minimum mesh size of 3.2 cm
Maximum of 47 bag nets
(b) Box net
Minimum mesh size of 3.2 cm
Maximum length of leaders: 22 fathoms
Maximum of 45 box nets
1. (4)
a)
b)
30. The portion of paragraph 7(4)(a) of Schedule XXX to
the Regulations in columns III to V is amended by adding the
following after subparagraph (vi):
Column III
Column IV
Filet à poche
Maille de 3,2 cm minimum
Maximum de 47 engins
Filet à réservoir
Maille de 3,2 cm minimum
Longueur maximum du guideau : 22 brasses
Maximum de 45 engins
30. Les colonnes III à V de l’alinéa 7(4)a) de l’annexe XXX
du même règlement sont modifiées par adjonction, après le
sous-alinéa (vi), de ce qui suit :
Column V
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Item
Species
Fishing Quota
Close Time
Article
Espèce
Contingent
Période de fermeture
7. (4)(a)
(vii) Black crappie
(vii) n/a
(vii) December 31 from
23:00 hrs to
24:00 hrs
7. (4)a)
(vii) Marigane noire
(vii) s/o
(vii) le 31 décembre de
23 h à 24 h
31. (1) The portion of paragraph 12(4)(c) of Schedule XXX
to the Regulations in columns III to V is amended by adding
the following after subparagraph (xx):
Item
Column III
Column IV
Species
Fishing Quota
Close Time
(xxi) n/a
(xxi) December 31 from
23:00 hrs to
24:00 hrs
12. (4)(c) (xxi) Bowfin
31. (1) Les colonnes III à V de l’alinéa 12(4)c) de
l’annexe XXX du même règlement sont modifiées par adjonction, après le sous-alinéa (xx), de ce qui suit :
Column V
(2) The portion of paragraph 12(4)(e) of Schedule XXX to
the Regulations in column II is replaced by the following:
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Article
Espèce
Contingent
Période de fermeture
12. (4)c)
(xxi) Poisson-castor
(xxi) s/o
(xxi) le 31 décembre de
23 h à 24 h
(2) La colonne II de l’alinéa 12(4)e) de l’annexe XXX du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Authorized Fishing Gear
Article
Engin autorisé
12. (4)
(e) Gill net
Mesh size between 13 and 15 cm
Maximum of 16 gill nets per 640 fathoms
12. (4)
e)
(3) Paragraph 12(4)(f)2 of Schedule XXX to the Regulations
is repealed.
(4) The portion of subitem 12(6.1)2 of Schedule XXX to the
Regulations in column II is replaced by the following:
(3) L’alinéa 12(4)f)2 de l’annexe XXX du même règlement
est abrogé.
(4) La colonne II2 du paragraphe 12(6.1) de l’annexe XXX
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Item
Authorized Fishing Gear
12. (6.1) Pound net
Mesh size of between 3.2 and 5.1 cm for leaders
Maximum of 15 pound nets per 3,489 fathoms of leaders
1326
Filet maillant
Maille de 13 à 15 cm
Maximum de 16 engins pour 640 brasses
Colonne II
Article
Engin autorisé
12. (6.1) Trappe
Maille de 3,2 à 5,1 cm pour les guideaux
Maximum de 15 engins pour 3 489 brasses de guideaux
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
32. (1) The portion of subitem 15(2) of Schedule XXX to the
Regulations in columns III to V is amended by adding the
following after paragraph (m):
Column III
Column IV
32. (1) Les colonnes III à V du paragraphe 15(2) de
l’annexe XXX du même règlement sont modifiées par adjonction, après l’alinéa m), de ce qui suit :
Column V
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Item
Species
Fishing Quota
Close Time
Article
Espèce
Contingent
Période de fermeture
15. (2)
(n) Bowfin
(n) n/a
(n) Dec. 1 to March 31
15. (2)
n)
n)
n)
(2) The portion of subitem 15(3) of Schedule XXX to the
Regulations in columns III to V is amended by adding the
following after paragraph (m):
Column III
Column IV
Poisson-castor
s/o
Du 1er décembre au
31 mars
(2) Les colonnes III à V du paragraphe 15(3) de
l’annexe XXX du même règlement sont modifiées par adjonction, après l’alinéa m), de ce qui suit :
Column V
Colonne III
Colonne IV
Colonne V
Item
Species
Fishing Quota
Close Time
Article
Espèce
Contingent
Période de fermeture
15. (3)
(n) Bowfin
(n) n/a
(n) June 15 to
August 31 and
Dec. 1 to March 31
15. (3)
n)
n)
n)
(3) The portion of subitem 15(5)2 of Schedule XXX to the
Regulations in column II is replaced by the following:
Poisson-castor
s/o
Du 15 juin au
31 août et du
1er décembre au
31 mars
(3) La colonne II2 du paragraphe 15(5) de l’annexe XXX du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Authorized Fishing Gear
Article
Engin autorisé
15. (5)
Gill net
Mesh size of between 13 and 15 cm
Maximum of 5 gill nets per 230 fathoms
15. (5)
Filet maillant
Maille de 13 à 15 cm
Maximum de 5 engins pour 230 brasses
COMING INTO FORCE
33. These Regulations come into force on April 1, 1998.
ENTRÉE EN VIGUEUR
33. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
These amendments are being made at the request of the Province of Quebec, to amend and update certain provisions of the
Quebec Fishery Regulations, 1990. These amendments apply to
commercial and sport fishing, and have no impact on the native
food fishery.
Quebec manages its own fresh-water fisheries for both
anadromous and catadromous species by delegation from the
federal government, as is the case with a number of other provinces. Changes to the province’s fishery regulations, however,
require federal government approval, since these Regulations are
made pursuant to the Fisheries Act.
The amendments to the Regulations
(a) amend the definition of “Area” so that the possession restrictions provided for in section 39 will apply in respect of the
portions of areas described in Part I of Schedules I to XXV;
(b) introduce the delegation level of Assistant Deputy Minister
between that of the Minister and that of the Regional Director,
for the purpose of making orders;
(c) exclude the trunk part of Highway 132 from Sainte-Flavie
to Matapédia, in order to clarify the description of the waters of
Ces modifications sont apportées à la demande du gouvernement du Québec afin d’amender et de mettre à jour certaines dispositions du Règlement de pêche du Québec (1990). Ces modifications visent la pêche sportive ou commerciale et n’ont aucun
impact sur la pêche à des fins d’alimentation des Autochtones.
Le Québec gère la pêche des espèces d’eau douce, anadromes
et catadromes, en vertu d’une délégation du gouvernement fédéral, comme c’est le cas pour plusieurs autres provinces. Cependant, toute modification au règlement de pêche provincial doit
être approuvée par le gouvernement fédéral, puisqu’il est adopté
en vertu de la Loi sur les pêches.
Les modifications au règlement auront pour effet de :
a) modifier la définition de « zone » pour rendre applicable la
limite de possession prévue à l’article 39 aux parties de zones
décrites aux parties I des annexes I à XXV;
b) introduire le niveau de délégation du sous-ministre adjoint
entre celui du ministre et du directeur régional pour la prise
d’une ordonnance;
c) exclure le tronçon de la route 132 de Sainte-Flavie à
Matapédia afin de clarifier la description des eaux de la zone 1
1327
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Area 1 where a fishing licence is not required to fish for species other than salmon;
(d) allow the use of live fish for bait in a segment of the Ottawa
River located in Area 12 and bordering on Lake Timiskaming,
located in Area 25;
(e) allow the use of dead fish for bait in Pin Blanc Lake, located in the Restigo Z.E.C., from December 1 to April 15;
(f) clarify the provision authorizing the possession of dead fish
for bait in certain portions of Areas 1, 2, 3, 15, 18 and 19, for
use in Areas 7 and 21;
(g) allow the use of dead smelts as bait in certain bodies of
water of Area 18 from December 1 to April 15 and, in the table
to subsection 15(4), add Lakes Rond, Montréal and Gronick to
the list of bodies of water where the use of dead smelt is permitted for winter fishing;
(h) provide that holders of the new licence for residents with
mandatory release of fish who are asked by a fishery officer or
fishery guardian to produce the licence must do so within
seven days;
(i) forbid any person who is swimming to use a spear to practice the sport fishing of any species of fish in the waters of
Areas 17, 22, 23 and 24;
(j) in order to resolve certain conservation issues, allow the establishment of quotas for salmon released into salmon rivers,
and amend the wording of the yellow perch quota so that section 39 may be applied to the possession restriction in a wildlife area or reserve;
(k) forbid a person to continue, during a day, to fish a species
of fish when the quota of fish caught has been reached for that
species;
(l) review the authorized gear in four of the sectors of the
Matapédia River, grant the status of salmon river to the northern branch of the Humqui River, and clarify the descriptions of
the sectors of the river, which have become confused in the
course of successive amendments;
(m) in Lakes Frenette, Nord and Tremblay located in the
Casault Z.E.C., in Lake Ross located in the York-Baillargeon
Z.E.C. and in Petit Auclair Lake located in the Owen Z.E.C.,
allow only fly fishing;
(n) divide the network of the Ouelle River between Areas 2
and 3, and amend the authorized gear and close times relative
to certain sectors of that river;
(o) in the Grosse Truite, Leuc and Nemo Lakes located in the
Rivière Blanche Z.E.C., allow only fly fishing, and remove this
obligation in Vitry Lake;
(p) add smelt in certain sectors of the Laval River, and establish the appropriate quota, authorized gear and close time;
(q) repeal references to certain sectors of salmon rivers which
are not frequented by salmon;
(r) correct errors of coordinates and of toponymy;
(s) create three new licences and increase sport fishing licence
fees for 1998-1999 and subsequent years, in order to take inflation into account;
(t) add to Schedule XXIX that part of the Bonaventure River
between the downstream side of the Highway 132 bridge and
the downstream side of the old bridges of Highway 132
(48°02′50′′N., 65°28′W.), in order to allow smelt fishing without a licence; and
(u) amend fishing gear or species in order to take current commercial fishing practices into account.
1328
où un permis de pêche n’est pas requis pour pêcher les espèces
autres que le saumon;
d) permettre l’utilisation de poissons-appâts vivants dans un
tronçon de la rivière des Outaouais situé dans la zone 12 et
limitrophe au lac Témiscamingue situé dans la zone 25;
e) permettre l’utilisation de poissons-appâts morts dans le lac
du Pin Blanc situé dans la ZEC Restigo du 1er décembre au
15 avril;
f) clarifier le texte autorisant la possession de poissons-appâts
morts dans certaines parties des zones 1, 2, 3, 15, 18 et 19 pour
utilisation dans les zones 7 et 21;
g) permettre d’utiliser de l’éperlan mort comme appât dans
certains plans d’eau de la zone 18 du 1er décembre au 15 avril
et au tableau du paragraphe 15(4), ajouter les lacs Rond,
Montréal et Gronick à la liste des plans d’eau où l’utilisation
de l’éperlan mort est permise pour la pêche d’hiver;
h) rendre applicable au nouveau permis de résident avec remise
à l’eau obligatoire le délai de 7 jours pour produire ce permis à
un agent de pêches ou un garde-pêche;
i) interdire à une personne qui nage d’utiliser un harpon pour
pratiquer la pêche sportive à toutes les espèces de poissons
dans les eaux des zones 17, 22, 23 et 24;
j) permettre pour des problématiques de conservation de créer
des contingents de saumons relâchés dans les rivières à saumon
et modifier le libellé du contingent de la perchaude afin de rendre applicable l’article 39 sur la limite de possession dans une
zone ou un territoire faunique;
k) interdire de continuer à pêcher une espèce de poisson, au
cours d’une journée, lorsque le contingent des poissons pris est
atteint pour cette espèce;
l) revoir les engins autorisés dans quatre des secteurs de la rivière Matapédia, accorder le statut de rivière à saumon à la
Branche Nord de la rivière Humqui et clarifier les descriptions
des secteurs de la rivière lesquels sont devenus confus au fil
des modifications successives;
m) dans les lacs Frenette, du Nord et Tremblay situés dans la
ZEC Casault, dans le lac Ross situé dans la ZEC YorkBaillargeon et dans le Petit lac Auclair situé dans la ZEC Owen
ne permettre que la pêche à la mouche;
n) scinder entre les zones 2 et 3 le réseau de la rivière Ouelle et
modifier les engins autorisés et les périodes de fermeture dans
certains secteurs de cette rivière;
o) dans les lacs de la Grosse Truite, Leuc et Nemo situés dans
la ZEC de la Rivière Blanche ne permettre que la pêche à la
mouche et enlever cette obligation dans le lac Vitry;
p) ajouter l’éperlan dans certains secteurs de la rivière Laval en
y inscrivant le contingent, l’engin autorisé et la période de fermeture appropriés;
q) abroger certains secteurs de rivières à saumons qui ne sont
pas fréquentés par le saumon;
r) corriger des erreurs de coordonnées et de toponymie;
s) créer trois nouveaux permis et hausser les droits des permis
de pêche sportive pour 1998-1999 et les années subséquentes
pour tenir compte de l’inflation;
t) ajouter à l’annexe XXIX la Rivière Bonaventure comprise
entre le côté en aval du pont de la route 132 et le côté en aval
des anciens ponts de la route 132 (48°02′50′′N., 65°28′O.) afin
d’y permettre la pêche de l’éperlan sans permis;
u) modifier des engins de pêche ou des espèces pour tenir
compte des pratiques actuelles de pêche commerciale.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-218
Alternatives
Solutions envisagées
These amendments are the only practical means of ensuring
optimal management and use of the fisheries, since no nonregulatory measure would provide the level of protection and
conservation required by vulnerable fish stocks.
Ces modifications sont les seuls moyens pratiques d’assurer la
gestion optimale et l’utilisation des pêcheries puisqu’aucune mesure non réglementaire fournirait le niveau de protection et de
conservation nécessaire pour les espèces de poissons exploitées.
Costs
Coûts
These amendments do not impose any costs on either the federal or the provincial government. The increase in licence fees
generally reflect the rise in the rate of inflation.
Ces modifications n’imposent pas de coûts aux gouvernements
fédéral ou provincial. L’augmentation des droits pour les permis
correspond en moyenne au taux d’inflation.
Benefits
Avantages
These amendments provide for the conservation and rational
use of the resource and continued enjoyment by the public in
order to ensure sustainable utilization by users. The amendments
also aim at the recovery of stocks.
Ces modifications prévoient la conservation et l’exploitation
rationnelle des stocks de poissons afin d’en assurer l’utilisation
durable par les utilisateurs, voire le rétablissement.
Contact
Jean-Pierre Dorion
Regulatory Services
Wildlife Reserves, Regulation and Licencing Directorate
Department of Environment and Wildlife
150 René-Lévesque Boulevard East
4th Floor, P.O. Box 91
Quebec, Quebec
G1R 4Y1
Telephone: (418) 644-8376
FAX: (418) 528-0834
Internet address: jean-pierre.dorion@mef.gouv.qc.ca
Personne-ressource
Jean-Pierre Dorion
Ministère de l’Environnement et de la Faune
Direction des territoires fauniques, de la réglementation et des
permis
Service de la réglementation
150, boulevard René-Lévesque est
4e étage, boîte 91
Québec (Québec)
G1R 4Y1
Téléphone : (418) 644-8376
TÉLÉCOPIEUR : (418) 528-0834
Courrier électronique : jean-pierre.dorion@mef.gouv.qc.ca
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1329
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-219
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-219
26 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-219 26 mars 1998
SMALL BUSINESS LOANS ACT
LOI SUR LES PRÊTS AUX PETITES ENTREPRISES
Regulations Amending the Small Business Loans
Regulations, 1993
Règlement modifiant le Règlement de 1993 sur les
prêts aux petites entreprises
P.C. 1998-500
C.P. 1998-500
26 March, 1998
26 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 7a
of the Small Business Loans Actb, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Small Business Loans Regulations,
1993.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 7a de la Loi sur les prêts aux petites entreprisesb, Son
Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement
modifiant le Règlement de 1993 sur les prêts aux petites entreprises, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE SMALL BUSINESS
LOANS REGULATIONS, 1993
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1993
SUR LES PRÊTS AUX PETITES ENTREPRISES
AMENDMENTS
1
1. Paragraph 7(b) of the Small Business Loans Regulations,
19932 is replaced by the following:
(b) it is made
(i) during the period beginning on April 1, 1993 and ending
on December 31, 1995 in an amount that does not exceed
100 per cent of the cost of the purchase or acquisition, or
(ii) after December 31, 1995 in an amount that does not exceed 90 per cent of the cost of the purchase or acquisition;
and
2. Paragraph 8(b) of the Regulations is replaced by the following:
(b) it is made
(i) during the period beginning on April 1, 1993 and ending
on December 31, 1995 in an amount that does not exceed
100 per cent of the cost of the purchase, installation, renovation, improvement or modernization of the equipment,
other than the cost of labour attributed to the proprietor, or
(ii) after December 31, 1995 in an amount that does not exceed 90 per cent of the cost of the purchase, installation,
renovation, improvement or modernization of the equipment, other than the cost of labour attributed to the proprietor.
3. Paragraph 9(c) of the Regulations is replaced by the following:
(c) it is made
(i) during the period beginning on April 1, 1993 and ending
on December 31, 1995 in an amount that does not exceed
100 per cent of the cost of the construction, purchase, renovation, improvement or modernization of the premises, other
than the cost of labour attributed to the proprietor, or
(ii) after December 31, 1995 in an amount that does not exceed 90 per cent of the cost of the construction, purchase,
renovation, improvement or modernization of the premises,
other than the cost of labour attributed to the proprietor.
———
a
b
1
2
S.C. 1995, c. 48, s. 3
S.C. 1993, c. 6, s. 1
SOR/95-81
SOR/93-169
1330
MODIFICATIONS
1
1. L’alinéa 7b) du Règlement de 1993 sur les prêts aux petites entreprises2 est remplacé par ce qui suit :
b) est consenti :
(i) au cours de la période commençant le 1er avril 1993 et se
terminant le 31 décembre 1995, et est d’un montant ne dépassant pas 100 pour cent du coût d’achat ou d’acquisition,
(ii) après le 31 décembre 1995 et est d’un montant ne dépassant pas 90 pour cent du coût d’achat ou d’acquisition;
2. L’alinéa 8b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) est consenti :
(i) au cours de la période commençant le 1er avril 1993 et se
terminant le 31 décembre 1995, et est d’un montant ne dépassant pas 100 pour cent du coût d’achat, d’installation, de
rénovation, d’amélioration ou de modernisation du matériel,
à l’exclusion du coût de la main-d’œuvre supporté par
l’exploitant,
(ii) après le 31 décembre 1995 et est d’un montant ne dépassant pas 90 pour cent du coût d’achat, d’installation, de rénovation, d’amélioration ou de modernisation du matériel, à
l’exclusion du coût de la main-d’œuvre supporté par
l’exploitant.
3. L’alinéa 9c) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
c) est consenti :
(i) au cours de la période commençant le 1er avril 1993 et se
terminant le 31 décembre 1995, et est d’un montant ne dépassant pas 100 pour cent du coût de construction, d’achat,
de rénovation, d’amélioration ou de modernisation des locaux, à l’exclusion du coût de la main-d’œuvre supporté par
l’exploitant,
(ii) après le 31 décembre 1995 et est d’un montant ne dépassant pas 90 pour cent du coût de construction, d’achat, de
———
a
b
1
2
L.C. 1995, ch. 48, art. 3
L.C. 1993, ch. 6, art. 1
DORS/95-81
DORS/93-169
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-219
rénovation, d’amélioration ou de modernisation des locaux,
à l’exclusion du coût de la main-d’œuvre supporté par
l’exploitant.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on March 31, 1998.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 31 mars 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
The Small Business Loans Act (Act) supported by the Small
Business Loans Regulations, 1993 (1993 Regulations) represents
a federal government loan loss indemnification program brought
into effect in January 1961 to encourage commercial lenders in
the private sector to make term loans in respect of land, premises
and equipment for the purpose of the establishment, expansion,
modernization and improvement of small and medium-sized
business enterprises.
The existing paragraphs 7(b), 8(b) and 9(c) of the 1993 Regulations provide that eligible loans may be made “beginning on
January 1, 1996 and ending on March 31, 1998”. The amendments, which are made pursuant to paragraph 7(1)(e) of the existing Act, change this wording to “after December 31, 1995”, in
order to be consistent with all other similar provisions in the 1993
Regulations. This will facilitate amendments to the Act which are
currently being processed that are intended to extend the existing
lending period by one year to March 31, 1999 and to increase the
existing lending ceiling by $1.0 billion to an aggregate of
$15.0 billion.
La Loi sur les prêts aux petites entreprises (la Loi), étayée du
Règlement de 1993 sur les prêts aux petites entreprises
(Règlement de 1993), reflète le programme de compensation des
pertes sur prêts du gouvernement fédéral qui a été mis en vigueur
en janvier 1961 afin d’inciter les prêteurs commerciaux du secteur privé à consentir des prêts à terme relatifs aux terrains, aux
locaux et au matériel en vue de la création, de l’expansion, de la
modernisation et de l’amélioration des petites et moyennes entreprises.
Les alinéas existants 7b), 8b) et 9c) du Règlement de 1993 stipulent que des prêts admissibles peuvent être accordés « au cours
de la période commençant le 1er janvier 1996 et se terminant le
31 mars 1998 ». Les modifications adoptées, conformément au
sous-alinéa 7(1)e) de la Loi actuelle, changent la formulation
pour « après le 31 décembre 1995 » de manière à être en accord
avec toutes les autres dispositions similaires du Règlement de
1993. Ceci facilitera le processus de modification de la Loi présentement en cours et qui a pour objet d’étendre la période de
prêt d’un an, soit jusqu’au 31 mars 1999, et d’augmenter le plafond du crédit d’un milliard de dollars, à 15 milliards de dollars.
Alternatives
Solutions de rechange
Alternatives were not considered as the regulatory amendments
are required to facilitate changes to the Act.
On n’a pas envisagé de solutions de rechange car les modifications réglementaires sont nécessaires afin de faciliter les modifications à la Loi.
Benefits and Costs
Coûts et avantages
These amendments are estimated to cause no additional costs
to taxpayers as the program is anticipated to be cost recoverable
over ten years for loans made after March 31, 1995.
Aucun coût supplémentaire ne résultera de ces modifications
pour les contribuables puisqu’il est prévu que les coûts encourus
sur les prêts consentis après le 31 mars 1995 seront recouvrés sur
une période de dix ans.
Consultation
Consultations
The significance and anticipated impact of the amendments are
minimal. The amendments are not contentious and no comments
are expected. Time is of the essence as the amendments must be
in force on or before March 31, 1998 in order to ensure that the
Small Business Loans Program can continue without interruption.
The regulatory amendments will facilitate amendments to the Act
to extend the program for an additional year. Interdepartmental
consultations on the program extension were held with Finance
Canada, Treasury Board Secretariat, the regional economic development agencies (i.e., the Atlantic Canada Opportunities
Agency, Canada Economic Development for Quebec Regions and
Western Economic Diversification), the Federal Economic Development Initiative for Northern Ontario and the Business Development Bank of Canada. Consultations were also held with
various small business representatives and the majority of the
La portée et l’impact anticipé des modifications sont minimes.
Ces modifications ne sont pas contestés et aucun commentaire
n’est attendu. Le facteur temps est d’une importance déterminante
en l’espèce puisque les modifications doivent être en vigueur le
ou avant le 31 mars, 1998, de manière à garantir que le Programme des prêts aux petites entreprises puisse continuer sans
interruption. Les modifications faciliteront les modifications à la
Loi qui ont pour but de prolonger d’un an la durée du programme. Des consultations interministérielles sur le prolongement du programme ont eu lieu avec Finances Canada, le Secrétariat du Conseil du Trésor, les organismes de développement
économique régional (c.-à-d. l’Agence de promotion du Canada
atlantique, Développement économique Canada pour les régions
du Québec et la Diversification économique de l’Ouest),
l’initiative fédérale de développement économique du Nord de
1331
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-219
program’s conventional lenders. All of the foregoing were in
agreement with the proposed approach.
l’Ontario et la Banque de développement du Canada. Des consultations ont aussi eu lieu avec des représentants de diverses petites
entreprises et la majorité des prêteurs conventionnels du programme. Tous étaient en accord avec l’approche proposée.
Compliance and Enforcement
Conformité et application
Due to the nature of the Program, no specific compliance
mechanism is necessary.
En raison de la nature du programme, aucun mécanisme de
conformité précis n’est requis.
Contact
George Hussey
Acting Director
Small Business Loans Administration Directorate
Programs and Services Branch
Operations Sector
Industry Canada
(613) 952-7339
Personne-ressource
George Hussey
Directeur intérimaire
Administration des prêts aux petites entreprises
Direction générale des programmes et services
Secteur des opérations
Industrie Canada
(613) 952-7339
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1332
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-220
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-220
Enregistrement
DORS/98-220 26 mars 1998
26 March, 1998
CANADA GRAIN ACT
LOI SUR LES GRAINS DU CANADA
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les grains
du Canada
The Canadian Grain Commission, pursuant to subsection 116(1)a of the Canada Grain Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Canada Grain Regulations.
Winnipeg, Manitoba, January 26, 1998
En vertu du paragraphe 116(1)a de la Loi sur les grains du
Canada, la Commission canadienne des grains prend le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du Canada, ci-après.
Winnipeg (Manitoba), le 26 janvier 1998
P.C. 1998-507
C.P. 1998-507
26 March, 1998
26 mars 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Agriculture and Agri-Food and
the Treasury Board, pursuant to subsection 116(1)a of the Canada
Grain Act, hereby approves the annexed Regulations Amending
the Canada Grain Regulations, made by the Canadian Grain
Commission.
Sur recommandation du ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire et du Conseil du Trésor et en vertu du paragraphe 116(1)a de la Loi sur les grains du Canada, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil approuve le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du Canada, ci-après, pris par la
Commission canadienne des grains.
REGULATIONS AMENDING THE
CANADA GRAIN REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES GRAINS DU CANADA
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The portion of item 4 of Schedule I to the Canada Grain
Regulations2 preceding subparagraph (a)(ii) is replaced by the
following:
Column I
Column II
Column III
Item
Service
Basis
Fee ($)
4.
Official weighing of grain,
grain products, screenings
or foreign grain at licensed
terminal elevators, inland
terminal elevators or
transfer elevators (payable
by the elevator operator)
(a) in carloads, truckloads or containers,
where weighed at
unloading
(i) where grain has not
been previously
officially weighed
———
a
1
2
S.C. 1994, c. 45, s. 33
SOR/95-413
C.R.C., c. 889
the sum of
(if applicable):
(i) per carload,
truckload or container
(ii) per employee,
portal-to-portal, where
on-site weighing is not
regularly available
1. Le passage de l’article 41 de l’annexe I du Règlement sur
les grains du Canada2 précédant le sous-alinéa a)(ii) est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Service
Unité de base
Droit ($)
4.
Pesée officielle du grain,
des produits céréaliers, des
criblures ou du grain
étranger aux installations
terminales, installations
terminales intérieures ou
installations de
transbordement agréées
(payable par l’exploitant) :
a) en wagons, en camions
ou en conteneurs,
lorsque la pesée est
effectuée au
cours du déchargement :
(i) lorsque le grain n’a
la somme de
pas été officiellement (en fonction du service) :
(i) par wagon, par
pesé auparavant
camion ou par conteneur
(ii) pour chaque employé, salaire selon la
durée de présence, lorsque la pesée sur place
n’est pas régulièrement
offerte
5.90
travel and
living
expenses
5,90
frais de
déplacement
et de
subsistance
———
a
1
2
L.C. 1994, ch. 45, art. 33
DORS/95-413
C.R.C., ch. 889
1333
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-220
COMING INTO FORCE
2. These Regulations come into force on April 1, 1998.
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Paragraph (r) of subsection 116(1) of the Canada Grain Act
authorizes the Canadian Grain Commission (CGC) to determine
and recommend the fees that the CGC should charge for services
it provides to the grain trade. Fees for CGC mandatory services
are listed in Schedule I of the Canada Grain Regulations.
Changes to these fees must be approved by the Treasury Board
and Governor in Council.
L’alinéa r) du paragraphe 116(1) de la Loi sur les grains du
Canada autorise la Commission canadienne des grains (CCG) à
fixer le montant ou le mode de détermination des droits exigés
pour les services qu’elle fournit à l’industrie céréalière. Les droits
exigés pour les services obligatoires fournis par la CCG figurent à
l’annexe I du Règlement sur les grains du Canada. Les changements à apporter à ces droits doivent être approuvés par le Conseil du Trésor et le gouverneur en conseil.
La CCG prévoit apporter les changements suivants et les faire
entrer en vigueur le 1er avril 1998 :
1. Faire passer le droit figurant à l’article 4a)i)i) de l’annexe I
de 14,75 $ le wagon à 5,90 $ le wagon, camion ou
conteneur.
2. Changer le libellé dans la première ligne de l’article 4a)i)i)
de l’annexe I pour faire remplacer « pesée » par « pesée
officielle ».
Ces changements découlent des discussions tenues entre
l’industrie céréalière du Canada et la CCG. À l’occasion de ces
discussions, une entente a été conclue. On y stipule que la CCG
fournira un service moins intense au moment des déchargements
de wagons aux silos terminaux et exigera un droit moins élevé.
L’ajout du terme « officiel » rend le libellé conforme aux dispositions prévues dans la Loi sur les grains du Canada.
The CGC is proposing the following change for April 1, 1998:
1. Reduce the fee listed in Schedule I, item 4(a)(i)(i) from
$14.75 to $5.90 per carload, truckload or container.
2. Change the wording in the first line of Schedule I,
item 4(a)(i)(i) from “weighing” to “official weighing”.
These changes result from discussions between the Canadian
grain industry and the CGC that have led to an agreement
whereby the CGC will provide a less intensive service for car
unloads at terminal elevators at a lower fee. The addition of the
word “official” clarifies the wording in line with Canada Grain
Act provisions.
Alternatives
Solutions envisagées
Three options were considered:
1. continue the existing service and fee; or
2. completely eliminate the service and fee; or
3. streamline the service and reduce the fee.
The industry presented their case that the existing service is no
longer necessary since terminal elevators have modern electronic
scales that reduce the need for third party supervision. Also, they
argued that almost all car unloads at terminals represent an exchange between a company as a shipper and a company as a receiver, and if the respective companies agree to accept each
other’s weights, there is less need for third party supervision.
Very few cars are shipped directly by grain producers.
On a envisagé trois solutions :
1. continuer à fournir le service actuel et exiger le même droit;
2. éliminer complètement le service et le droit exigé;
3. rationaliser le service et réduire le droit exigé.
Les intervenants de l’industrie nous ont fait savoir que le service actuel ne s’imposait plus, car les silos terminaux sont munis
de balances électroniques qui diminuent le besoin de la supervision effectuée par une tierce partie. De plus, ils ont soutenu que la
plupart des déchargements de wagons effectués aux silos terminaux représentent un échange entre la compagnie expéditrice et
la compagnie réceptrice. Si les compagnies respectives
s’entendent sur le poids qu’elles déclarent sur la wagonnée en
question, le besoin d’une surveillance par une tierce partie est
amoindrie. Très peu de wagons sont expédiés directement par les
producteurs de grains.
Certains intervenants de l’industrie auraient préféré que l’on
élimine le service complètement. Toutefois, à la suite des consultations, les intervenants ont consenti à la réduction du niveau des
services fournis par la CCG qui va offrir toutefois des informations et l’arbitrage des différends sur les poids du wagon pour les
compagnies.
Some industry members favoured complete elimination of the
service. However, after consultations, the industry consensus was
to agree to a reduced level of service by the CGC that would
provide information and an arbitration for car weight disputes
between companies.
1334
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-220
Benefits And Costs
Avantages et coûts
Reducing the fee will reduce industry costs by about
$2,900,000 per year. These costs represent part of the total cost of
moving grain from farms to export customers. Grain companies
have indicated that this cost reduction will be passed back to
prairie grain producers.
The CGC will reduce its staff by approximately 36 through
early retirement or departure using the EDI and ERI programs
available. It is estimated that the one-time cost of severance, lump
sum payments and training benefits will be $1,135,000. This
amount will be paid under the Revolving Fund authorities and
current financial resources.
La baisse du droit exigé réduira d’environ 2 900 000 $ par année les frais engagés par l’industrie. Ces frais représentent le coût
total d’acheminer le grain depuis les fermes jusqu’aux clients de
l’étranger. Les compagnies céréalières ont dit que la réduction des
coûts sera remise aux producteurs de grains dans les Prairies.
La CCG réduira ses effectifs d’environ 36 en offrant une retraite ou un départ anticipé dans le cadre des programmes de retraite anticipée ou d’encouragement au départ anticipé. Il est
prévu que le déboursé unique des prestations de départ, des paiements forfaitaires et des prestations de formation se chiffrera à
1 135 000 $. Cette somme sera versée sous l’autorisation relative
à un fonds renouvelable et les ressources financières actuelles.
Consultation
Consultations
The CGC consulted individually with: Cargill, Parrish and
Heimbecker, Alberta Wheat Pool, Alberta Barley Commission,
Western Barley Growers Association, Western Canadian Wheat
Growers Association, National Farmers Union, Saskatchewan
Wheat Pool, Manitoba Pool Elevators, James Richardson International, and the Canadian Wheat Board. The CGC also consulted the Western Grain Elevator Association (WGEA) as a
group. The WGEA has agreed to the new service.
La CCG a tenu des consultations privées avec les compagnies
suivantes : Cargill, Parrish and Heimbecker, Alberta Wheat Pool,
Alberta Barley Commission, Western Barley Growers Association, Western Canadian Wheat Growers Association, Syndicat
national des cultivateurs, Saskatchewan Wheat Pool, Manitoba
Pool Elevators, James Richardson International, et la Commission
canadienne du blé. La CCG a également consulté la Western
Grain Elevator Association (WGEA) en tant que groupe, et elle a
consenti au nouveau service.
Compliance
Respect et exécution
Under paragraph (g) of subsection 91(1) of the Canada Grain
Act, the Commission has the authority to investigate any failure or
refusal of a licensee to pay any fees for services provided by the
Commission and under section 93 of the Act, to take appropriate
action.
Aux termes de l’alinéa g) du paragraphe 91(1) de la Loi sur les
grains du Canada, la Commission est autorisée à enquêter sur
tout défaut ou refus d’un titulaire de licence de payer les droits
exigés pour des services fournis par la Commission et, aux termes
de l’article 93 de la Loi, à prendre les mesures qui s’imposent.
Contact
Valerie Gilroy
Legal Counsel
Canadian Grain Commission
600 - 303 Main Street
Winnipeg, Manitoba
R3C 3G8
Tel.: (204) 983-2733
FAX: (204) 983-2751
Personne-ressource
Valerie Gilroy
Avocate
Commission canadienne des grains
303, rue Main, pièce 600
Winnipeg (Manitoba)
R3C 3G8
Téléphone : (204) 983-2733
TÉLÉCOPIEUR : (204) 983-2751
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1335
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-221
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-221
Enregistrement
DORS/98-221 26 mars 1998
26 March, 1998
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending the Advance Income Tax Ruling
Fees Order
Arrêté modifiant l’Arrêté sur le prix des décisions
anticipées en matière d’impôt sur le revenu
The Minister of National Revenue, pursuant to Order in
Council P.C. 1989-1949 of September 28, 1989a, hereby makes
the annexed Order Amending the Advance Income Tax Ruling
Fees Order.
Ottawa, Ontario, March 20, 1998
Herb Dhaliwal
Minister of National Revenue
En vertu du décret C.P. 1989-1949 du 28 septembre 1989a, le
ministre du Revenu national prend l’Arrêté modifiant l’Arrêté sur
le prix des décisions anticipées en matière d’impôt sur le revenu,
ci-après.
Ottawa (Ontario), le 20 mars 1998
Le ministre du Revenu national,
Herb Dhaliwal
ORDER AMENDING THE ADVANCE INCOME TAX
RULING FEES ORDER
ARRÊTÉ MODIFIANT L’ARRÊTÉ SUR LE PRIX DES
DÉCISIONS ANTICIPÉES EN MATIÈRE D’IMPÔT SUR
LE REVENU
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1
1. Section 2 of the Advance Income Tax Ruling Fees Order
is replaced by the following:
2. The fee payable by a person who requests an advance income tax ruling from the Department of National Revenue is $90
for each hour or part thereof that is spent in preparing the ruling,
whether or not the request is withdrawn.
1. L’article 2 de l’Arrêté sur le prix des décisions anticipées
en matière d’impôt sur le revenu2 est remplacé par ce qui suit :
2. Le prix à payer par toute personne qui demande au ministère
du Revenu national de rendre une décision anticipée en matière
d’impôt sur le revenu est de 90 $ pour chaque heure ou fraction
d’heure consacrée à l’élaboration de la décision, que la demande
soit retirée ou non.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on March 26, 1998.
2. Le présent arrêté entre en vigueur le 26 mars 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’arrêté.)
Description
Description
The amendments to this Order correct an inconsistency between the English and French versions, as well as a problem
identified by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations.
In order to harmonize the two versions, the English version of
subsection 2(1) is repealed and replaced with text identifying the
number of hours or part thereof “spent in preparing” the ruling.
This wording more accurately reflects the intent of the regulation.
Les modifications apportées à cet arrêté corrigent une incohérence entre la version anglaise et la version française, de même
qu’un problème cerné par le Comité mixte permanent d’examen
de la réglementation.
Pour que les deux versions soient harmonisées, la version
anglaise du paragraphe 2(1) est abrogée et remplacée par le libellé
fixant le nombre d’heures ou fractions d’heure š consacrées à
l’élaboration de la décision ›. Ce libellé reflète plus exactement
l’intention du règlement en question.
Sur examen du règlement, il a été décidé que le droit du Ministre de s’engager par contrat constitue l’autorité ministérielle appropriée lorsqu’il s’agit d’obtenir un dépôt d’un individu qui
demande une décision anticipée en matière d’impôt sur le revenu.
On review of the regulation it was determined that the Minister’s right to contract is the appropriate Departmental authority
when requiring a deposit from a person who requests an advance
income tax ruling. Because regulatory authority to collect this
———
a
1
2
SI/89-217
SOR/92-114
SOR/90-234
1336
———
a
1
2
TR/89-217
DORS/92-114
DORS/90-234
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-221
deposit is not required, subsection 2(2) of the Advance Income
Tax Ruling Fees Order, which calls for a deposit on advance income tax ruling fees, is repealed.
Because subsection 2(2) is repealed by the above amendment,
subsection 2(3), which requires the return of any unused portion
of this deposit, is redundant and also repealed.
Contact
Director
Resource Services Division
Resource Management Directorate
Finance and Administration Branch
Revenue Canada
Sir Richard Scott Building, 7th Floor
191 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0L5
Tel.: (613) 957-7335
FAX: (613) 954-4199
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
Étant donné que l’autorité administrative de percevoir ce dépôt
n’est pas requise, le paragraphe 2(2) de l’Arrêté sur le prix des
décisions anticipées en matière d’impôt sur le revenu, qui exige
un dépôt pour le prix d’une décision anticipée en matière
d’impôt, est abrogé.
Étant donné que le paragraphe 2(2) est abrogé et remplacé par
la modification ci-dessus, le paragraphe 2(3), qui exige le retour
de toute partie inutilisée de ce dépôt, est redondant et également
abrogé.
Personne-ressource
Directeur
Division des services relatifs aux ressources
Direction de la gestion des ressources
Direction générale des finances et de l’administration
Revenu Canada
Immeuble Sir Richard Scott, 7e étage
191, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0L5
Téléphone : (613) 957-7335
TÉLÉCOPIEUR : (613) 954-4199
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1337
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-222
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
Enregistrement
DORS/98-222 26 mars 1998
26 March, 1998
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending the Dairy Products Fees Order
Arrêté modifiant l’Arrêté sur les prix applicables
aux produits laitiers
The Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to Order
in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995a, made pursuant
to paragraphs 19(1)(b)b and 19.1(b)b of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Order Amending the Dairy
Products Fees Order.
Ottawa, March 20, 1998
Lyle Vanclief
Minister of Agriculture and Agri-Food
En vertu du décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995a, pris en
vertu des alinéas 19(1)b)b et 19.1b)b de la Loi sur la gestion des
finances publiques, le ministre de l’Agriculture et de
l’Agroalimentaire prend l’Arrêté modifiant l’Arrêté sur les prix
applicables aux produits laitiers, ci-après.
Ottawa, le 20 mars 1998
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire,
Lyle Vanclief
ORDER AMENDING THE DAIRY PRODUCTS FEES
ORDER
ARRÊTÉ MODIFIANT L’ARRÊTÉ SUR LES PRIX
APPLICABLES AUX PRODUITS LAITIERS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 3 of the Dairy Products Fees Order is replaced by
the following:
3. (1) Subject to subsections (2) and (3), the annual fee that is
payable for the registration of an establishment, or the renewal of
an existing registration, under section 10 of the Dairy Products
Regulations is
(a) $895, in the case of an establishment that receives not more
than 100 000 hL of milk per year for processing or produces
not more than 1 000 000 units [kilograms (net weight) or litres,
or both] of dairy products per year;
(b) $1,680, in the case of an establishment that receives more
than 100 000 hL but not more than 500 000 hL of milk per year
for processing or produces more than 1 000 000 but not more
than 5 000 000 units [kilograms (net weight) or litres, or both]
of dairy products per year;
(c) $2,415, in the case of an establishment that receives more
than 500 000 hL but not more than 1 000 000 hL of milk per
year for processing or produces more than 5 000 000 but not
more than 10 000 000 units [kilograms (net weight) or litres, or
both] of dairy products per year; and
(d) $3,150, in the case of an establishment that receives more
than 1 000 000 hL of milk per year for processing or produces
more than 10 000 000 units [kilograms (net weight) or litres, or
both] of dairy products per year.
(2) An establishment that is subject to two fees under subsection (1) shall pay the greater fee.
(3) The fee that is payable for the registration of an establishment, or the renewal of an existing registration, for a period other
than 12 months is 1/12 of the applicable fee set out in subsection (1) multiplied by the number of complete months included in
the period.
———
a
b
1
SI/95-34; SI/97-38
S.C. 1991, c. 24, s. 6
SOR/96-339; SOR/97-169
1338
1. L’article 3 de l’Arrêté sur les prix applicables aux produits
laitiers1 est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le prix annuel à
payer pour l’agrément d’un établissement ou son renouvellement
aux termes de l’article 10 du Règlement sur les produits laitiers
est de :
a) 895 $, dans le cas d’un établissement qui reçoit au plus
100 000 hL de lait par année pour transformation ou qui produit au plus 1 000 000 d’unités [kilogrammes (poids net) ou litres, ou les deux] de produits laitiers par année;
b) 1 680 $, dans le cas d’un établissement qui reçoit plus de
100 000 hL et au plus 500 000 hL de lait par année pour transformation ou qui produit plus de 1 000 000 et au plus
5 000 000 d’unités [kilogrammes (poids net) ou litres, ou les
deux] de produits laitiers par année;
c) 2 415 $, dans le cas d’un établissement qui reçoit plus de
500 000 hL et au plus 1 000 000 hL de lait par année pour
transformation ou qui produit plus de 5 000 000 et au plus
10 000 000 d’unités [kilogrammes (poids net) ou litres, ou les
deux] de produits laitiers par année;
d) 3 150 $, dans le cas d’un établissement qui reçoit plus de
1 000 000 hL de lait par année pour transformation ou qui produit plus de 10 000 000 d’unités [kilogrammes (poids net) ou
litres, ou les deux] de produits laitiers par année.
(2) Le prix à payer par l’établissement qui est assujetti à deux
prix aux termes du paragraphe (1) est le plus élevé des deux.
(3) Lorsque l’agrément ou le renouvellement de celui-ci porte
sur une période autre qu’une période de 12 mois, le prix à payer
est égal à 1/12 du prix applicable prévu au paragraphe (1) multiplié par le nombre de mois complets compris dans la période visée.
———
a
b
1
TR/95-34; TR/97-38
L.C. 1991, ch. 24, art. 6
DORS/96-339; DORS/97-169
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
2. (1) Paragraphs 4(1)(c) and (d) of the Order are replaced
by the following:
(c) $100 for the inspection of a dairy product requested by the
exporter; and
(d) $20 for the issuance of each export document, other than a
grade certificate, requested by the exporter.
(2) Paragraphs 4(2)(a) and (b) of the Order are replaced by
the following:
(a) $100 for the inspection of a dairy product requested by the
exporter; and
(b) $20 for the issuance of each export document requested by
the exporter.
3. Paragraphs 6(a) to (e) of the Order are replaced by the
following:
(a) $44, in the case of a shipment of not more than 500 kg net
weight;
(b) $44 for the first 500 kg, plus $0.012 per additional kg, in
the case of a shipment of more than 500 kg but not more than
2 000 kg net weight;
(c) $62 for the first 2 000 kg, plus $0.0084 per additional kg, in
the case of a shipment of more than 2 000 kg but not more than
6 000 kg net weight;
(d) $95.60 for the first 6 000 kg, plus $0.0036 per additional
kg, in the case of a shipment of more than 6 000 kg but not
more than 10 000 kg net weight; and
(e) $110 for the first 10 000 kg, plus $0.0012 per additional kg,
in the case of a shipment of more than 10 000 kg net weight.
4. The Order is amended by adding the following after section 6:
2. (1) Les alinéas 4(1)c) et d) du même arrêté sont remplacés par ce qui suit :
c) 100 $ pour l’inspection d’un produit laitier demandée par
l’exportateur;
d) 20 $ pour la délivrance de chaque document d’exportation,
sauf le certificat de catégorie, demandé par l’exportateur.
(2) Les alinéas 4(2)a) et b) du même arrêté sont remplacés
par ce qui suit :
a) 100 $ pour l’inspection d’un produit laitier demandée par
l’exportateur;
b) 20 $ pour la délivrance de chaque document d’exportation
demandé par l’exportateur.
3. Les alinéas 6a) à e) du même arrêté sont remplacés par
ce qui suit :
a) 44 $, dans le cas d’un envoi d’au plus 500 kg, poids net;
b) 44 $ pour les 500 premiers kilogrammes plus 0,012 $ le kilogramme additionnel, dans le cas d’un envoi de plus de
500 kg et d’au plus 2 000 kg, poids net;
c) 62 $ pour les 2 000 premiers kilogrammes plus 0,0084 $ le
kilogramme additionnel, dans le cas d’un envoi de plus de
2 000 kg et d’au plus 6 000 kg, poids net;
d) 95,60 $ pour les 6 000 premiers kilogrammes plus 0,0036 $
le kilogramme additionnel, dans le cas d’un envoi de plus de
6 000 kg et d’au plus 10 000 kg, poids net;
e) 110 $ pour les 10 000 premiers kilogrammes plus 0,0012 $
le kilogramme additionnel, dans le cas d’un envoi de plus de
10 000 kg, poids net.
4. Le même arrêté est modifié par adjonction, après
l’article 6, de ce qui suit :
COMPLIANCE ASSISTANCE
ASSISTANCE D’UN INSPECTEUR
6.1 The fee that is payable by a person who requests assistance
from an inspector in order to meet the requirements of the Act or
the Dairy Products Regulations is the greater of $107.30 and
$26.82 per quarter hour, the time being rounded to the nearest
quarter hour.
5. Section 72 of the Order is replaced by the following:
7. (1) Subject to subsection (2), the applicable fee prescribed in
subsection 3(1) shall be paid at the time the application for the
registration or renewal is submitted.
(2) If the Certificate of Registration is issued for a period of
more than 12 months, the applicable fee that is calculated in accordance with subsection 3(3) may be paid
(a) in one payment that is equal to the applicable fee prescribed
in subsection 3(1) at the time of application; and
(b) one further payment that is equal to the remaining balance
of the applicable fee, within 90 days after the date of issue of
the Certificate.
6.1 Le prix à payer par une personne qui demande l’assistance
d’un inspecteur en vue de satisfaire aux exigences de la Loi ou du
Règlement sur les produits laitiers est le plus élevé de 107,30 $
ou de 26,82 $ le quart d’heure, le temps étant arrondi à un quart
d’heure près.
5. L’article 72 du même arrêté est remplacé par ce qui suit :
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le prix applicable prévu
au paragraphe 3(1) est payable au moment de la présentation de la
demande d’agrément ou de renouvellement de celui-ci.
(2) Lorsque l’agrément ou le renouvellement de celui-ci porte
sur une période qui dépasse 12 mois, le prix applicable calculé
conformément au paragraphe 3(3) peut être payé de la façon suivante :
a) un premier versement qui correspond au prix applicable prévu au paragraphe 3(1) est effectué au moment de la présentation de la demande;
b) un deuxième versement qui correspond au solde du prix est
effectué dans les 90 jours suivant la date de délivrance du certificat d’agrément.
(3) Les prix fixés aux articles 4 et 5 sont payables, selon le cas :
a) à la fin du classement ou de l’inspection;
b) au moment de la délivrance du certificat de catégorie ou des
documents d’exportation;
(3) The fees prescribed in sections 4 and 5 shall be paid
(a) on the completion of the grading or inspection;
(b) on the issuance of the grading certificate or export documents; or
———
2
SOR/97-169
———
2
DORS/97-169
1339
15/4/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
(c) if the person has a charge account with the Canadian Food
Inspection Agency, on receipt of an invoice from the Agency.
(4) The fees prescribed in sections 6 and 6.1 shall be paid on
receipt of an invoice from the Canadian Food Inspection Agency.
c) si l’intéressé détient un compte auprès de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, sur réception de la facture de
l’Agence.
(4) Les prix fixés aux articles 6 et 6.1 sont payables sur réception de la facture de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. Le présent arrêté entre en vigueur le 1er avril 1998.
6. This Order comes into force on April 1, 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’arrêté.)
Description
Description
These amendments have been made by the Minister of Agriculture and Agri-Food under the Financial Administration Act to
increase fees for services provided by the Canadian Food Inspection Agency (CFIA) to individuals and businesses whose activities are regulated under the Dairy Products Regulations.
Les présentes modifications ont été apportées par le ministre de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada en vertu de la
Loi sur la gestion des finances publiques afin de majorer le prix
des services fournis par l’Agence canadienne d’inspection des
aliments (ACIA) aux particuliers et aux entreprises dont l’activité
est réglementée en vertu du Règlement sur les produits laitiers.
Les ministères et les agences ont reçu ordre de réduire ou de
recouvrer leurs coûts de fonctionnement. Une priorité, pour
l’ACIA, a donc été de trouver de nouvelles façons d’exécuter les
programmes d’inspection de façon à en optimiser à la fois
l’efficacité et la rentabilité. En vertu du Plan d’agencement des
activités de l’ACIA, celle-ci a négocié des ententes avec les utilisateurs de ses services. En 1996, on a majoré les droits ou on a
facturé pour la première fois de nombreux services fournis par la
Division du lait, des fruits et des légumes. L’Agence s’attache
également à adapter les programmes selon les besoins des clients.
L’ACIA est déterminée à procéder à un examen annuel de ses
droits et services de concert avec les groupes sectoriels touchés,
et à apporter les rajustements nécessaires pour maintenir un équilibre entre les objectifs de partage des coûts et les besoins des
clients. L’ACIA collabore avec ses clients pour faire évoluer les
politiques et les programmes afin d’en arriver à un système
d’inspection des aliments qui soit efficace, efficient et uniforme.
Dans ce cadre, la tarification et les services ont été modifiés
comme suit :
Departments and agencies have been instructed to reduce or recover more of their operating costs. Alternative ways for delivering inspection programs in a cost-effective and efficient way are
therefore a priority for the Agency. Under the CFIA Business
Alignment Plan, cost sharing agreements have been negotiated
with the users of CFIA services, and during 1996, fees were increased or newly introduced for many of the services provided by
the Dairy, Fruit and Vegetable Division of the Agency. CFIA is
also focusing on program redesign according to client needs.
CFIA is committed to annually review its fees and services
with the affected industry groups and make adjustments as required to achieve a balance between cost sharing targets and client needs. The Agency is working with its clients to bring about
an evolution of policies and programs to produce an effective,
efficient, uniform food inspection system. As a result of that
process, the following changes have been made to both fees and
services:
CHANGES TO FEES AND SERVICES
MODIFICATIONS APPORTÉES AUX PRIX DES SERVICES ET AUX
SERVICES
Registered Establishments
Établissements agréés
The fees for the registration of a dairy processing establishment
have increased in accordance with the following table:
On a majoré les droits à payer pour l’agrément d’un établissement de transformation des produits laitiers conformément au
tableau qui suit :
VOLUME OF MILK
RECEIVED
FOR PROCESSING
(hectolitres/year)
QUANTITY OF
DAIRY PRODUCTS
PRODUCED
(kg or litres/year)
up to 100,000
between 100,000
and 500,000
from 500,000
to 1 million
over 1 million
up to 1 million
between 1 million
and 5 million
from 5 million
to 10 million
over 10 million
1340
FEE FOR 12 MONTHS
OF SERVICES
OLD
NEW
$850
$1,600
$895
$1,680
$2,300
$2,415
$3,000
$3,150
VOLUME DE LAIT
PRODUCTION
DROIT ANNUEL
REÇU POUR
DE
TRANSFORMATION L’ÉTABLISSEMENT
(hectolitres/an)
(kilogrammes ou litres/an) ANCIEN NOUVEAU
au plus 100 000
entre 100 000
et 500 000
de 500 000
à 1 million
plus de 1 million
au plus 1 million
entre 1 million
et 5 millions
de 5 millions
à 10 millions
plus de 10 millions
850 $
1 600 $
895 $
1 680 $
2 300 $
2 415 $
3 000 $
3 150 $
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
Export Documents
Document d’exportation
The fee for each export document requested by an exporter has
increased to $20 from $18.70. There has been no change to the
fee for a grade certificate.
Le prix à payer pour chaque document d’exportation demandé
par l’exportateur passe de 18,70 $ à 20 $. Le prix pour le certificat de catégorie ne change pas.
Import Declaration
Déclaration d’importation
Every shipment of imported dairy products is required to be
accompanied by an import declaration. The fee for the verification of an import declaration has increased as set out in the following table, according to the size of the shipment:
Chaque envoi de produits laitiers importés doit être accompagné d’une déclaration d’importation. Le prix à payer pour faire
vérifier la déclaration d’importation sera majoré selon la taille de
l’envoi, conformément au tableau qui suit :
SIZE OF SHIPMENT
OLD FEE
NEW FEE
TAILLE DE L’ENVOI
DROIT ACTUEL
NOUVEAU DROIT
Up to 500 kg
$37
$44
Au plus 500 kg
37 $
44 $
501 kg to 2 000 kg
$37 + $0.01/kg over
500 kg
$44 + $0.012/kg over
500 kg
de 501 à 2 000 kg
37 $ + 0,01 $/kg audessus de 500 kg
44 $ + 0,012 $/kg audessus de 500 kg
2 001 kg to 6 000 kg
$52 + $0.007/kg over
2 000 kg
$62 + $0.0084/kg over
2 000 kg
de 2 001 à 6 000 kg
52 $ + 0,007 $/kg audessus de 2 000 kg
62 $ + 0,0084 $/kg audessus de 2 000 kg
6 001 kg to 10 000 kg
$80 + $0.003/kg over
6 000 kg
$95.60 + $0.0036/kg
over 6 000 kg
de 6 001 à 10 000 kg
80 $ + 0,003 $/kg audessus de 6 000 kg
95,60 $ + 0,0036 $/kg
au-dessus de 6 000 kg
over 10 000 kg
$92 + $0.001/kg over
10 000 kg
$110 + $0.0012/kg over
10 000 kg
plus de 10 000 kg
92 $ + 0,001 $/kg audessus de 10 000 kg
110 $ + 0,0012 $/kg audessus de 10 000 kg
Compliance Assistance
Aide au respect du Règlement
A new compliance assistance fee is now in effect when a client
requests the presence of an inspector to assist in meeting the requirements of the Dairy Products Regulations. The fee will be
the greater of $107.30 and $26.82 per quarter hour and is based
on the program hourly rate. Compliance assistance fees will be
set to recover 100% of the program costs.
Un nouveau droit s’applique à l’aide donnée pour faire respecter le Règlement. Ce service sera accordé au client qui demande
la présence d’un inspecteur pour l’aider à satisfaire aux exigences
du Règlement sur les produits laitiers. Le prix à payer, le plus
élevé de 107,30 $ ou de 26,82 $ le quart d’heure, se fonde sur le
tarif horaire du programme. Il sera fixé de façon à recouvrer entièrement les coûts du programme.
Cost Reduction
Réduction des coûts
In the past, a hands-on organoleptic grading service was provided for bulk butter and bulk cheddar cheese. Grading was mandatory for export unless exempted in accordance with specific
conditions set out in the Regulations but was not mandatory for
domestic marketing. CFIA has now discontinued mandatory government grading for export as well. In addition, the Canada 2 and
Canada 3 grades for butter and cheddar cheese are no longer used
and have been revoked. The mandatory grading of dry milk products has also been discontinued in favour of voluntary grading as
needed.
The objective of organoleptic grading was to ensure that butter
and cheddar cheese carrying the Canada 1 grade name met certain
specific standards for quality, including flavour, texture and appearance. The dairy industry today considers that the organoleptic
standard is no longer an effective marketing tool for butter and
cheddar cheese. The industry accepts full responsibility for the
quality of its products and is thus self-regulated in this area. The
industry also feels that the “Canada” grade designation should
only reflect an inspection system focused on health and safety
rather than on quality. The Agency supports this initiative as an
example of industry/government cooperation in redesigning a
program.
Par le passé, l’ACIA a fournit un service direct de classement
organoleptique du beurre et du cheddar en vrac. Le classement
était obligatoire pour les exportations, à moins que certaines
conditions particulières du Règlement ne s’appliquent, mais non
pour les produits destinés au marché intérieur. L’ACIA a abandonné cette exigence pour les exportations également. En outre,
les catégories Canada 2 et Canada 3 du beurre et du cheddar sont
maintenant désuètes et ont été abrogées. Le classement obligatoire des produits laitiers secs cède la place au classement volontaire, selon les besoins.
L’objet du classement organoleptique était de faire en sorte que
le beurre et le cheddar portant le nom de catégorie Canada 1 satisfassent à certaines normes précises de qualité, y compris de saveur, de texture et d’apparence. L’industrie des produits laitiers
considère aujourd’hui que la norme organoleptique n’est plus un
moyen efficace de commercialisation du beurre et du cheddar.
Elle endosse l’entière responsabilité de la qualité de ses produits
et, de ce fait, elle se réglemente elle-même à cet égard. Elle estime également que la désignation de catégorie « Canada » ne
devrait refléter qu’un système d’inspection centré sur la santé et
l’innocuité plutôt que sur la qualité. L’ACIA appuie cette initiative comme un exemple de coopération entre l’industrie et l’État
dans la reconception d’un programme.
Le classement à intervention directe exige en outre beaucoup
de ressources ainsi qu’un personnel très expérimenté, ayant reçu
une formation poussée. Le recouvrement des coûts du classement
du beurre et du cheddar a été inauguré le 8 juillet 1996, en tant
que volet du Plan d’agencement des activités de l’ACIA.
Hands-on grading is also resource intensive and requires the
use of highly trained and experienced personnel. Cost recovery
for the grading of butter and cheddar cheese was introduced in
July 1996, as a component of the CFIA Business Alignment Plan.
However, the demand for government grading declined to the
1341
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
point where maintaining trained and experienced graders became
difficult and not cost-effective.
Despite deregulation, the specifications for grades and grading
for butter, cheddar cheese and dry milk products will continue to
include the standards of identity, health and safety and labelling
requirements.
Toutefois, la demande de prestation de ce service de l’État a diminué au point où il est devenu difficile et onéreux de conserver
des classificateurs expérimentés et formés.
En dépit de la déréglementation, les spécifications des catégories et du classement optionnel du beurre, du cheddar et des produits laitiers secs continueront de comprendre les normes
d’identité ainsi que des exigences en matière de santé, d’innocuité
et d’emballage.
Alternatives
Solutions de rechange
Alternative Methods of Program Delivery
Autres méthodes d’exécution des programmes
Some client industry groups have discussed possible alternate
methods for delivering inspection program. These alternatives
include privatization, joint delivery and accreditation of nongovernment inspectors. Consultations planned for 1997/98 will
focus on these alternatives to further reduce the costs of the inspection programs. Industry representative are aware that should
acceptable alternative methods to deliver services not be found,
CFIA will provide the services with appropriate fees to maintain
the level of service desired by the industry. Without adequate cost
recovery, the status quo is not a viable alternative due to the
budgetary cutbacks imposed by the Government.
Certains groupes d’industries clientes discutent de méthodes
possibles de rechange pour l’exécution du programme
d’inspection. Ces solutions de rechange comprennent la privatisation, l’exécution conjointe et l’agrément d’inspecteurs ne faisant pas partie de la fonction publique. Les consultations, prévues
pour 1997-1998, s’attacheront à ces solutions de rechange afin de
trouver un moyen de comprimer encore les coûts des programmes
d’inspection. Les représentants de l’industrie sont conscients que,
faute de trouver des méthodes de rechange acceptables pour la
prestation du service, ce dernier sera fourni par l’ACIA, ce qui
entraînera cependant une tarification convenable pour maintenir
le niveau de service recherché par l’industrie. Sans un recouvrement adéquat des coûts, le statu quo n’est pas une solution de
rechange viable en raison des compressions budgétaires imposées
par le gouvernement.
Cost Sharing and Cost Reduction
Partage des coûts et réduction des coûts
Various combinations of cost sharing and cost reduction have
been investigated to maintain services that CFIA’s clients want to
continue. The lowest priority programs have already been eliminated. In response to continuing government resource cutbacks
and the ongoing need for services, the Agency has negotiated
additional fee increases and modifications to the present services.
These changes will assist CFIA to maintain services that are essential for the health and safety of Canadians and that assist Canadian businesses to market products worldwide. The changes
address the current fiscal reality and are in line with the
CFIA Business Alignment Plan for 1997.
On a examiné diverses combinaisons de partage et de réduction
des coûts afin de maintenir les services que les clients et l’ACIA
veulent voir se maintenir. On a déjà supprimé les éléments de
programme les moins prioritaires. En réponse aux compressions
ininterrompues des ressources de l’État et au besoin permanent de
services, l’ACIA a négocié des majorations supplémentaires des
droits qu’elle prélève ainsi que des modifications aux services
actuels. Ces modifications aideront l’ACIA à maintenir les services essentiels à la santé et à la sécurité des Canadiens ainsi que
les services qui aident les entreprises canadiennes à commercialiser leurs produits dans le monde entier. Les modifications répondent à la réalité financière qu’affronte l’État et elles sont dans le
droit fil du Plan d’agencement des activités de l’ACIA pour 1997.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Without cost sharing combined with program modifications
and cost reductions, the $70 million budget reduction faced by
CFIA would likely have a heavy impact on the Canadian agricultural industry. As a result of CFIA programs, the Canadian agricultural sector enjoys a high level of inspection and certification
service, healthy productivity, broad access to foreign sources of
products and strong export markets for Canadian products. Without cost sharing, these benefits would be diminished and this
would be unacceptable to the affected industries. The revenue
generated from the fees will ensure that these programs continue
and help the Agency to meet its fiscal obligations without increasing the tax burden on Canadians.
À défaut de partager les frais, de modifier les programmes et de
réduire les coûts, la compression de 70 M $ du budget auquel doit
faire face l’ACIA aurait vraisemblablement des répercussions
considérables sur l’industrie agricole canadienne. Du fait des
programmes de l’ACIA, le secteur agricole canadien jouit d’un
degré élevé de services d’inspection et de certification, d’une
bonne productivité, d’un accès élargi aux sources de produits à
l’étranger et de bons marchés d’exportation pour les produits
canadiens. Si ce n’était du partage des coûts, ces avantages seraient plus modestes, ce qui serait inacceptable aux secteurs touchés. Les recettes produites par la facturation des services assureront le maintien de ces programmes et aidera l’Agence à
s’acquitter de ses obligations financières sans augmenter le fardeau fiscal des Canadiens.
Avec les majorations projetées des droits, le recouvrement des
dépenses dans le programme de lait est estimé à 1,2 M $.
With the proposed fee increases, the recovery of expenditures
in the dairy program is estimated to be $1.2 million.
1342
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
Costs
Coûts
The added cost to the dairy sector of these fee increases is estimated to be about $105,000 per year. Cost recovery in CFIA
programs is consistent with the Federal Government’s goal of
reducing its deficit and the tax burden on Canadians under the
principle that the primary beneficiaries of a government service
should pay for that benefit.
Collection cost is estimated to be about 12% of revenue collected. The Agency is developing new financial systems to reduce
collection costs.
Les coûts supplémentaires qui découlent de ces majorations de
droits se chiffrent, pour le secteur privé, à environ 105 000 $ par
année. Le recouvrement des coûts des programmes de l’ACIA est
conforme au but que s’est donné l’État fédéral, qui est de réduire
son déficit et le fardeau fiscal des Canadiens, en vertu du principe
voulant que les principaux bénéficiaires d’un service de l’État
soient ceux qui en supportent les coûts.
Les frais de recouvrement sont estimés à environ 12 % des recettes produites. L’Agence élabore de nouveaux systèmes financiers pour les comprimer.
International Trade Agreements
Accords commerciaux internationaux
The new fees comply with GATT obligations for inspection
procedures. They are also consistent with the WTO and NAFTA
agreements. The fees will be uniformly applied to all trading
partners and will not exceed the actual cost of the service provided.
Les nouveaux droits sont conformes aux obligations concernant l’inspection, prévues par le GATT. Elles sont également
conformes aux ententes avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et à l’ALÉNA. Les droits seront uniformément
appliqués à tous les partenaires commerciaux et ils n’excéderont
pas le coût réel du service fourni.
Consultation
Consultations
Two meetings with the dairy industry commodity advisory
committee were held in April and June of 1996, as well as one
meeting with dairy importers in July of 1996, to provide information on the costs of program delivery and to invite discussion
about fee proposals and alternate program delivery. The industry
cost recovery committee understood and accepted the total
amount of revenue required by CFIA under the Business Alignment Plan for cost recovery. In principle there was opposition to
the concept of any fee increase for registered establishments.
Dairy importers also expressed concern over the fee for import
inspections.
En avril et en juin 1996, on a tenu deux réunions avec le comité consultatif de l’industrie laitière, tandis que, en juillet 1996, on
en tenait une avec les importateurs de produits laitiers, pour les
informer des coûts de l’exécution du programme et les inviter à
discuter des droits projetés ainsi que de formes de rechange de
l’exécution des programmes. Le comité du recouvrement des
coûts dans l’industrie a compris les besoins financiers totaux de
l’ACIA en vertu du Plan d’agencement de ses activités pour le
recouvrement des coûts et il y a acquiescé. En principe, on s’est
opposé à la notion de majoration des droits pour les établissements agréés. Les importateurs de produits laitiers ont fait connaître leurs préoccupations à l’égard du droit frappant l’inspection à
l’importation.
Afin d’informer les exploitants des établissements agréés qui
ne sont pas membres d’organisations industrielles et de les consulter, les Bureaux régionaux de l’ACIA entreront en contact avec
tous les établissements au moment de la publication préalable. On
répondra individuellement aux observations et aux questions concernant le projet de modification.
Il y a eu publication préalable des modifications proposées aux
droits et services dans la Gazette du Canada Partie I le 9 août
dernier. En général, ceux qui ont formulé des observations sur les
propositions n’étaient pas en faveur des majorations et ont dit
craindre qu’elles ne nuisent à la compétitivité du Canada sur les
marchés mondiaux.
Après la publication préalable, on a apporté certaines modifications mineures à l’Arrêté sur les prix applicables aux produits
laitiers et au Règlement sur les produits laitiers. On prévoit qu’il
y aura normalement une période uniforme de douze mois pour
l’enregistement de tous les établissements, soit du 1er avril au
31 mars. Les enregistrements existants seront renouvelables le
1er avril plutôt que douze mois après la date à laquelle ils ont été
accordés. Le droit applicable aux nouveaux enregistrements à
compter du 1er avril sera établi en fonction du nombre de mois
restants après cette date. Les nouveaux enregistrements commençant en décembre, janvier, février ou mars seront établis pour des
périodes de respectivement 15, 14, 13 et 12 mois, et les droits
seront calculés en conséquence. Les droits d’enregistrement pour
des périodes dépassant 12 mois seront acquittés en deux versements, dont le premier correspondra au moins au droit annuel
In order to inform and consult with operators of registered establishments who are not members of industry organizations,
CFIA regional offices contacted all establishments at the time of
prepublication. Comments and questions regarding the proposed
amendments were answered individually.
The proposed changes to fees and services were prepublished
in the Canada Gazette Part I on August 9, 1997. In general, those
who commented on the proposals were not in favour of fee increases and expressed concern that rising service fees adversely
affect Canadian competitiveness in world markets.
Following prepublication, some minor adjustments were made
to the Dairy Products Fees Order and the Dairy Products Regulations. It is intended that there normally be a uniform 12 month
registration period for all establishments from April 1 to
March 31. Existing registrations will be renewable on April 1
rather than 12 months from their date of issue. The fee for new
registrations beginning after April 1 will be prorated to the number of complete months remaining until the next April 1. New
registrations beginning in December, January, February or March
may be issued for 15, 14, 13 and 12 months, respectively, with
the fees prorated accordingly. The fees for registration of an establishment for periods exceeding 12 months may be paid in two
installments with the first payment not less than the annual fee
accompanying the application and the balance payable within
90 days. These changes will simplify the registration process.
1343
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-222
accompagnant la demande; le reste sera exigible dans les
90 jours. Ces modifications simplifieront le processus
d’enregistrement.
Compliance and Enforcement
Mécanisme de conformité
In cases where fees become outstanding, payment, including
interest, may be recovered from the person on whom the fees
were imposed as a debt due to Her Majesty in right of Canada.
Also, until outstanding fees have been paid, payment for future
services may be required in advance, or services may be refused.
Dans les cas où les droits ne sont pas acquittés, le paiement, y
compris les intérêts, peut être recouvré de la personne en défaut à
titre de dette envers Sa Majesté la Reine du chef du Canada. En
outre, on peut exiger le règlement des droits préalablement à la
fourniture des services ou refuser de fournir les services demandés si des droits antérieurs sont toujours en souffrance.
Contact
R. Carberry
A/Director
Dairy, Fruit and Vegetable Division
Canadian Food Inspection Agency
59 Camelot Drive
Nepean, Ontario
K1A 0Y9
Tel.: (613) 225-2342, ext. 4727
FAX: (613) 990-0607
E-Mail: carberryr@em.agr.ca
Personne-ressource
R. Carberry
Directeur intérimaire
Division du lait, des fruits et des légumes
Agence canadienne d’inspection des aliments
59, promenade Camelot
Nepean (Ontario)
K1A 0Y9
Téléphone : (613) 225-2342, poste 4727
TÉLÉCOPIEUR : (613) 990-0607
Courrier électronique : carberryr@em.agr.ca
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1344
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-223
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-223
27 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-223 27 mars 1998
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Chicken
Marketing Quota Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation des
poulets (1990)
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian
Chicken Marketing Agency Proclamationa, established the Canadian Chicken Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)b of
the Farm Products Agencies Actc;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les
offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
pouletsc, établi l’Office canadien de commercialisation des poulets;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Whereas the Canadian Chicken Marketing Agency has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to the Canadian Chicken Marketing Agency Proclamationa;
Whereas the Canadian Chicken Marketing Agency has taken
into account the factors set out in paragraphs 7(a) to (e) of the
schedule to the Canadian Chicken Marketing Agency Proclamationa;
Whereas the proposed regulation, entitled Regulations
Amending the Canadian Chicken Marketing Quota Regulations,
1990, annexed hereto, is of a class to which paragraph 7(1)(d)d of
that Act applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders
and Regulations Approval Ordere, and has been submitted to the
National Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of
that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
regulation is necessary for the implementation of the marketing
plan that the Canadian Chicken Marketing Agency is authorized
to implement, and has approved the proposed regulation;
Therefore, the Canadian Chicken Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and
subsection 6(1)f of the schedule to the Canadian Chicken Marketing Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990.
Ottawa, Ontario, March 26, 1998
———
a
b
c
d
e
f
SOR/79-158
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/91-139
Attendu que l’Office a pris en considération les facteurs énumérés aux alinéas 7a) à e) de l’annexe de cette proclamation;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990), ci-après, relève d’une catégorie
à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet de règlement,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et du paragraphe 6(1)f de l’annexe de
la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation
des pouletsc, l’Office canadien de commercialisation des poulets
prend le Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990), ciaprès.
Ottawa (Ontario), le 26 mars 1998
———
a
b
c
d
e
f
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/91-139
1345
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-223
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING QUOTA REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT DE LA
COMMERCIALISATION DES POULETS (1990)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1
1. Schedule II to the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations, 19902 is replaced by the following:
1. L’annexe II du Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990)2 est remplacée
par ce qui suit :
SCHEDULE II
(Sections 2, 6, 7 and 7.1)
ANNEXE II
(articles 2, 6, 7 et 7.1)
LIMITS FOR PRODUCTION OF CHICKEN FOR THE PERIOD
BEGINNING ON JUNE 7, 1998 AND ENDING ON
AUGUST 1, 1998
LIMITES DE PRODUCTION DE POULET POUR LA
PÉRIODE COMMENÇANT LE 7 JUIN 1998 ET SE
TERMINANT LE 1er AOÛT 1998
Column III
Column I
Column II
Item
Province
Production Subject to Federal Production Subject to
and Provincial Quotas (in Live Periodic Export Quotas
Weight) (kg)
(in Live Weight) (kg)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ont.
Que.
N.S.
N.B.
Man.
P.E.I.
Sask.
Alta.
Nfld.
Total
Colonne I
Colonne II
Production assujettie aux
Production assujettie aux
contingents fédéraux et
contingents d’exportation
provinciaux (kg — poids vif) périodiques (kg — poids vif)
Article
Province
55,400,000
47,261,484
6,477,500
4,742,571
6,849,267
612,018
4,047,159
16,033,106
2,318,916
0
2,703,750
100,000
0
62,500
0
0
340,560
0
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Ont.
Qc
N.-É.
N.-B.
Man.
Î.-P.-É.
Sask.
Alb.
T.-N.
143,742,021
3,206,810
Total
COMING INTO FORCE
Colonne III
55 400 000
47 261 484
6 477 500
4 742 571
6 849 267
612 018
4 047 159
16 033 106
2 318 916
0
2 703 750
100 000
0
62 500
0
0
340 560
0
143 742 021
3 206 810
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on June 7, 1998.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 7 juin 1998.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment establishes periodic allocation for the period
from June 7, 1998 to August 1, 1998 for producers who market
chicken in interprovincial or export trade.
La modification vise à fixer les contingents périodiques pour la
période commençant le 7 juin 1998 et se terminant le 1er août
1998 à l’égard des producteurs qui commercialisent le poulet sur
les marchés interprovincial ou d’exportation.
———
1
2
SOR/98-100
SOR/90-556
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1346
———
1
2
DORS/98-100
DORS/90-556
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-224
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-224
27 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-224 27 mars 1998
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Chicken
Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
poulets au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian
Chicken Marketing Agency Proclamationa, established the
Canadian Chicken Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products Agencies Actc;
Whereas the Canadian Chicken Marketing Agency has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to the
Canadian Chicken Marketing Agency Proclamationa;
Whereas the proposed order entitled Order Amending the
Canadian Chicken Marketing Levies Order, annexed hereto, is an
order of a class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act applies by
reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Ordere, and has been submitted to the National Farm
Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les
offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
pouletsc, créé l’Office canadien de commercialisation des poulets;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
order is necessary for the implementation of the marketing plan
that the Canadian Chicken Marketing Agency is authorized to
implement, and has approved the proposed order;
Therefore, the Canadian Chicken Marketing Agency, pursuant
to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and
section 12f of the schedule to the Canadian Chicken Marketing
Agency Proclamationa, hereby makes the annexed Order
Amending the Canadian Chicken Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, March 26, 1998
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des poulets au Canada, ci-après, relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet
d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet d’ordonnance,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et de l’article 12f de l’annexe de la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
pouletsc, l’Office canadien de commercialisation des poulets
prend l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances
à payer pour la commercialisation des poulets au Canada,
ci-après.
Ottawa (Ontario), le 26 mars 1998
ORDER AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES POULETS AU CANADA
AMENDMENT
1
1. Paragraphs 4(a) to (i) of the Canadian Chicken Marketing Levies Order2 are replaced by the following:
(a) in the Province of Ontario, 1.4900 cents;
(b) in the Province of Quebec, 1.2600 cents;
(c) in the Province of Nova Scotia, 1.1200 cents;
MODIFICATION
1
1. Les alinéas 4a) à i) de l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des poulets au Canada2 sont
remplacés par ce qui suit :
a) dans la province d’Ontario, 1,4900 cent;
b) dans la province de Québec, 1,2600 cent;
———
———
a
a
b
c
d
e
f
1
2
SOR/79-158
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/91-139
SOR/98-18
SOR/79-466
b
c
d
e
f
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/91-139
DORS/98-18
DORS/79-466
1347
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-224
(d) in the Province of New Brunswick, 1.0000 cents;
(e) in the Province of Manitoba, 1.4400 cents;
(f) in the Province of Prince Edward Island, 0.9400 cents;
(g) in the Province of Saskatchewan, 1.8000 cents;
(h) in the Province of Alberta, 1.0000 cents; and
(i) in the Province of Newfoundland, 1.5770 cents.
COMING INTO FORCE
2. This Order comes into force on April 12, 1998.
c) dans la province de la Nouvelle-Écosse, 1,1200 cent;
d) dans la province du Nouveau-Brunswick, 1,0000 cent;
e) dans la province du Manitoba, 1,4400 cent;
f) dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, 0,9400 cent;
g) dans la province de la Saskatchewan, 1,8000 cent;
h) dans la province d’Alberta, 1,0000 cent;
i) dans la province de Terre-Neuve, 1,5770 cent.
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. La présente ordonnance entre en vigueur le 12 avril
1998.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’ordonnance.)
These amendments set the levy rate to be paid by producers
who are engaged in the provinces, other than British Columbia, in
the marketing of chicken in interprovincial or export trade, effective April 12, 1998.
Les modifications visent à fixer les nouvelles redevances à
payer à compter du 12 avril 1998 par les producteurs qui, dans les
provinces autres que la Colombie-Britannique, commercialisent
le poulet sur le marché interprovincial ou d’exportation.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1348
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-229
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-229
Enregistrement
DORS/98-229 31 mars 1998
31 March, 1998
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Order Amending the Processed Products Fees
Order
Arrêté modifiant l’Arrêté sur les prix applicables
aux produits transformés
The Minister of Agriculture and Agri-Food, pursuant to Order
in Council P.C. 1995-325 of February 28, 1995a, made pursuant
to paragraphs 19(1)(b)b and 19.1(b)b of the Financial Administration Act, hereby makes the annexed Order Amending the Processed Products Fees Order.
Ottawa, March 30, 1998
Lyle Vanclief
Minister of Agriculture and Agri-Food
En vertu du décret C.P. 1995-325 du 28 février 1995a, pris en
vertu des alinéas 19(1)b)b et 19.1b)b de la Loi sur la gestion des
finances publiques, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire prend l’Arrêté modifiant l’Arrêté sur les prix applicables aux produits transformés, ci-après.
Ottawa, le 30 mars 1998
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire,
Lyle Vanclief
ORDER AMENDING THE PROCESSED PRODUCTS
FEES ORDER
ARRÊTÉ MODIFIANT L’ARRÊTÉ SUR LES PRIX
APPLICABLES AUX PRODUITS TRANSFORMÉS
AMENDMENTS
1
MODIFICATIONS
2
1. Sections 5 to 6.1 of the Processed Products Fees Order
are replaced by the following:
5. The fee that is payable for the verification of an import declaration under section 66 of the Regulations is $14 per shipment.
1. Les articles 5 à 6.11 de l’Arrêté sur les prix applicables
aux produits transformés2 sont remplacés par ce qui suit :
5. Le prix à payer pour la vérification de la déclaration
d’importation en application de l’article 66 du Règlement est de
14 $ par envoi.
COMPLIANCE ASSISTANCE
ASSISTANCE D’UN INSPECTEUR
5.1 The fee that is payable by a person who requests assistance
from an inspector in order to meet the requirements of the
Canada Agricultural Products Act or the Regulations is the
greater of $87 and $21.75 per quarter hour, the time being
rounded to the nearest quarter hour.
5.1 Le prix à payer par la personne qui demande l’assistance
d’un inspecteur en vue de satisfaire aux exigences de la Loi sur
les produits agricoles au Canada ou du Règlement est le plus
élevé de 87 $ ou de 21,75 $ le quart d’heure, le temps étant arrondi à un quart d’heure près.
PAYMENT
PAIEMENT
6. (1) The fees prescribed by sections 2 to 4 shall be paid at the
time the application for registration, renewal, change or inspection is submitted, except where a person has a charge account
with the Agency, in which case they are payable on receipt of an
invoice from that Agency.
(2) The fees prescribed by sections 5 and 5.1 shall be paid on
receipt of an invoice from the Agency.
2. The portion of section 7 of the Order before paragraph (a) is replaced by the following:
7. Despite section 6, if required by an inspector, the fees prescribed by sections 3 to 5.1 shall be paid before the service is
provided or the right or privilege is conferred, where the applicant
6. (1) Les prix fixés aux articles 2 à 4 sont payables au moment
de la présentation de la demande d’agrément, de renouvellement,
d’enregistrement, de modification ou d’inspection, selon le cas,
sauf si l’intéressé détient un compte auprès de l’Agence, auquel
cas ils sont payables sur réception de la facture de celle-ci.
(2) Les prix fixés aux articles 5 et 5.1 sont payables sur réception de la facture de l’Agence.
2. Le passage de l’article 7 du même arrêté précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7. Malgré l’article 6, les prix fixés aux articles 3 à 5.1 sont
payables avant la prestation du service ou l’octroi du droit ou de
l’avantage, si l’inspecteur l’exige et que le demandeur :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent arrêté entre en vigueur le 1er avril 1998.
3. This Order comes into force on April 1, 1998.
———
———
a
a
b
1
2
SI/95-34; SI/97-38
S.C. 1991, c. 24, s. 6
SOR/98-165
SOR/97-301
b
1
2
TR/95-34; TR/97-38
L.C. 1991, ch. 24, art. 6
DORS/98-165
DORS/97-301
1349
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-229
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie de l’arrêté.)
This amendment corrects an error in the numbering of certain
sections of the Processed Products Fees Order.
La modification vise à corriger une erreur dans la numérotation
de certains articles de l’Arrêté sur les prix applicables aux produits transformés.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1350
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-230
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-230
31 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-230 31 mars 1998
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Portions of the Department of National Defence
Divestiture Regulations
Règlement sur la cession de secteurs du ministère
de la Défense nationale
T.B. 826095
C.T. 826095
26 March, 1998
26 mars 1998
The Treasury Board, on the recommendation of the President
of the Treasury Board, pursuant to paragraph 42.1(1)(u)a of the
Public Service Superannuation Act and paragraph 7(2)(a) of the
Financial Administration Act, hereby makes the annexed Portions
of the Department of National Defence Divestiture Regulations.
Sur recommandation du président du Conseil du Trésor et en
vertu de l’alinéa 42.1(1)u)a de la Loi sur la pension de la fonction
publique et de l’alinéa 7(2)a) de la Loi sur la gestion des finances
publiques, le Conseil du Trésor prend le Règlement sur la cession
de secteurs du ministère de la Défense nationale, ci-après.
PORTIONS OF THE DEPARTMENT OF NATIONAL
DEFENCE DIVESTITURE REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA CESSION DE SECTEURS DU
MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Public Service Superannuation Act. (Loi)
“new employer” means a person or body who, by reason of an
agreement with Her Majesty in right of Canada, carries out the
activities that were formerly carried out by a portion of the Department of National Defence and includes a person who acts
for or on behalf of that person or body. (nouvel employeur)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« Loi » La Loi sur la pension de la fonction publique. (Act)
« nouvel employeur » Personne ou organisme qui, par suite d’une
entente avec Sa Majesté du chef du Canada, exerce les activités
qui étaient auparavant exercées par un secteur du ministère de
la Défense nationale; y est assimilé quiconque agit pour le
compte de la personne ou de l’organisme. (new employer)
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) Subject to subsection (2) and section 3, these Regulations apply to a person who, by reason of an agreement between
Her Majesty in right of Canada and a new employer, ceases to be
employed in the Public Service and becomes employed by the
new employer.
(2) These Regulations do not apply to a person who subsequently becomes re-employed by the new employer.
(3) Sections 4 to 9 do not apply to a person who has exercised
an option under subsection 3(2) or (3).
2. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et de l’article 3, le présent
règlement s’applique à toute personne qui, par suite d’une entente
entre Sa Majesté du chef du Canada et un nouvel employeur,
cesse d’être employée dans la fonction publique pour devenir
employée du nouvel employeur.
(2) Le présent règlement ne s’applique pas à la personne qui est
ultérieurement réembauchée par le nouvel employeur.
(3) Les articles 4 à 9 ne s’appliquent pas à la personne qui a
exercé un choix aux termes des paragraphes 3(2) ou (3).
APPLICABLE PROVISIONS
DISPOSITIONS APPLICABLES
3. (1) Sections 12, 13 and 13.01 of the Act only apply to a person on and after the date on which that person ceases to be employed by the new employer.
(2) Despite subsection (1), where, on or after April 1, 1998 a
person would be eligible, were it not for these Regulations, to
exercise an option under section 12, 13 or 13.01 of the Act, the
person may exercise such an option in accordance with the Act if
the person ceases to be employed in the Public Service and becomes employed by a new employer listed in the schedule.
(3) Despite subsection (1), except in the case referred to in subsection (2), where, on or after April 1, 1998 a person would be
eligible, were it not for these Regulations, to exercise an option
under subsection 12(3), paragraph 13(7)(a) or (b) or section 13.01
of the Act, the person may exercise such an option
3. (1) Les articles 12, 13 et 13.01 de la Loi ne s’appliquent à la
personne visée qu’à compter de la date à laquelle elle cesse d’être
employée par le nouvel employeur.
(2) Malgré le paragraphe (1), la personne qui, le 1er avril 1998
ou après cette date, aurait le droit, en l’absence du présent règlement, d’exercer un choix en vertu des articles 12, 13 ou 13.01 de
la Loi peut exercer un tel choix conformément à la Loi si elle
cesse d’être employée dans la fonction publique pour devenir
employée d’un nouvel employeur visé à l’annexe.
(3) Malgré le paragraphe (1) et sauf dans le cas visé au paragraphe (2), la personne qui, le 1er avril 1998 ou après cette date,
aurait le droit, en l’absence du présent règlement, d’exercer un
choix en vertu du paragraphe 12(3), des alinéas 13(7)a) ou b) ou
de l’article 13.01 de la Loi peut exercer un tel choix :
———
———
a
a
S.C. 1992, c. 46, s. 22
L.C. 1992, ch. 46, art. 22
1351
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-230
(a) in the cases referred to in paragraphs 13(7)(a) and (b) of the
Act, no later than June 20, 1998; and
(b) in the cases referred to in subsection 12(3) and section 13.01 of the Act, no later than one year after the date on
which the person ceases to be employed in the Public Service
and becomes employed by the new employer.
(4) A person who has exercised an option under subsection (2)
or (3) is deemed not to have become employed by the new employer for the purposes of these Regulations and of sections 83
to 99 of the Public Service Superannuation Regulations and is
not entitled to exercise an option pursuant to subsection (1) when
the person ceases to be employed by the new employer.
a) dans les cas visés aux alinéas 13(7)a) et b) de la Loi, au plus
tard le 20 juin 1998;
b) dans les cas visés au paragraphe 12(3) et à l’article 13.01 de
la Loi, au plus tard à l’expiration d’un an suivant la date où elle
cesse d’être employée dans la fonction publique pour devenir
employée du nouvel employeur.
(4) La personne qui a exercé un choix aux termes du paragraphe (2) ou (3) est réputée ne pas être devenue employée du nouvel employeur pour l’application du présent règlement et des articles 83 à 99 du Règlement sur la pension de la fonction publique et elle n’a pas le droit d’exercer un choix en vertu du paragraphe (1) lorsqu’elle cesse d’être employée par le nouvel employeur.
SURVIVING SPOUSE AND CHILDREN
CONJOINT SURVIVANT ET ENFANTS
4. For the purposes of subsection 12(8) of the Act, the surviving spouse and children of a person who dies while employed by
the new employer are entitled to a death benefit equal to a return
of contributions.
5. For the purposes of subsection 13(3) of the Act, the surviving spouse and children of a person who dies while employed by
the new employer are entitled to an allowance as described in
paragraphs 12(4)(a) and (b) of the Act, subject to the limitations
set out in subsections 12(4) and (5) of the Act.
6. For the purposes of subsection 26(2) of the Act, a child who
was born to or adopted by a person or became the stepchild of the
person during the period that begins on the date on which the
person ceases to be employed in the Public Service and that ends
on the date on which that person ceases to be employed by the
new employer is entitled to an allowance under Part I of the Act.
4. Pour l’application du paragraphe 12(8) de la Loi, le conjoint
survivant et les enfants de la personne qui décède pendant qu’elle
est employée du nouvel employeur ont droit à un remboursement
de contributions à titre de prestation consécutive au décès.
5. Pour l’application du paragraphe 13(3) de la Loi, le conjoint
survivant et les enfants de la personne qui décède pendant qu’elle
est employée du nouvel employeur ont droit à l’allocation prévue
aux alinéas 12(4)a) et b) de la Loi, sous réserve des restrictions
indiquées aux paragraphes 12(4) et (5) de la Loi.
6. Pour l’application du paragraphe 26(2) de la Loi, a droit à
une allocation prévue à la partie I de la Loi l’enfant qui est né de
la personne visée, qui a été adopté par elle ou qui en est devenu le
beau-fils ou la belle-fille au cours de la période commençant à la
date à laquelle elle cesse d’être employée dans la fonction publique et se terminant à la date à laquelle elle cesse d’être employée
par le nouvel employeur.
ADAPTATION OF SUBSECTION 10(5) OF THE ACT
ADAPTATION DU PARAGRAPHE 10(5) DE LA LOI
7. For the purposes of subsection 10(5) of the Act, the one year
period referred to in paragraph 10(5)(a) of the Act shall begin on
the date on which the person ceases to be employed by the new
employer.
7. Pour l’application du paragraphe 10(5) de la Loi, le délai
d’un an prévu à l’alinéa a) de ce paragraphe commence à courir à
la date où la personne cesse d’être employée par le nouvel employeur.
ADAPTATION OF SECTIONS 12 AND 13 OF THE ACT
ADAPTATION DES ARTICLES 12 ET 13 DE LA LOI
8. For the purposes of sections 12 and 13 of the Act, pensionable service includes the period of service with the new employer
that begins on the date on which the person ceases to be employed in the Public Service and that ends on the date on which
the person ceases to be employed by the new employer.
9. For the purposes of sections 12 and 13 of the Act, the age of
a person when the person ceases to be employed in the Public
Service is the age of the person on the day on which that person
ceases to be employed by the new employer.
8. Pour l’application des articles 12 et 13 de la Loi, la période
de service ouvrant droit à pension comprend la période de service
auprès du nouvel employeur commençant à la date où la personne
cesse d’être employée dans la fonction publique et se terminant à
la date où elle cesse d’être employée par le nouvel employeur.
9. Pour l’application des articles 12 et 13 de la Loi, l’âge de la
personne qui cesse d’être employée dans la fonction publique est
l’âge qu’elle a le jour où elle cesse d’être employée par le nouvel
employeur.
COMING INTO FORCE
10. These Regulations come into force on April 1, 1998.
SCHEDULE
(Subsection 3(2))
1. Serco Facilities Management Inc.
1352
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 1998.
ANNEXE
(paragraphe 3(2))
1. Serco Facilities Management Inc.
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-230
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
Divestiture Regulations are required under the Public Service
Superannuation Act (Act) to define the availability of pension
benefits for employees transferring from portions of the Department of National Defence to a new employer on or after April 1,
1998.
The Regulations provide that eligible individuals can access a
lump sum benefit such as a return of contributions or a transfer
value on ceasing to be employed in the Public Service. Individuals who do not exercise an option for a lump sum benefit will
retain the protection of their pension accruals under the Act as of
the date they cease to be employed in the Public Service and their
service with the new employer will count for benefit eligibility
purposes under the Act. The Regulations further provide that
those individuals who are adversely affected by a transfer to a
new employer may choose to receive the pension benefit to which
they are entitled under the Act. If these individuals do not exercise an option for a pension benefit, they will retain the protection
of their pension accruals under the Act as of the date they cease to
be employed in the Public Service and their service with the new
employer will count for benefit eligibility purposes under the Act.
Il faut prendre un règlement en vertu de la Loi sur la pension
de la fonction publique (Loi) à l’égard de la cession de secteurs
du ministère de la Défense nationale afin d’établir les droits aux
prestations de retraite des employés qui transfèrent à un nouvel
employeur soit le 1er avril 1998 ou après cette date.
Le règlement prévoit que les personnes admissibles peuvent
toucher un montant forfaitaire, par exemple, le remboursement
des cotisations ou une valeur de transfert, au moment de quitter
leur emploi dans la fonction publique. Les personnes qui
n’exercent pas l’option de toucher un montant forfaitaire pendant
le délai prescrit par le règlement conserveront leurs crédits de
pension accumulés en vertu de ladite Loi à compter de la date à
laquelle ils ont quitté leur emploi dans la fonction publique et leur
service auprès du nouvel employeur sera accumulé aux fins de
l’admissibilité aux prestations prévues par ladite Loi. Les personnes, qui suite à un transfert à un nouvel employeur, sont négativement touchées pourront bénéficier de la gamme normale
d’options des prestations de retraite en vertu de ladite Loi. La
personne qui n’opte pas pour recevoir une prestation de retraite
dans les délais prescrit par la Loi conserve les crédits de pension
qu’elle a accumulé en vertu de ladite Loi jusqu’au moment de
quitter la fonction publique et son service auprès du nouvel employeur sera accumulé aux fins de l’admissibilité aux prestations
de retraite prévues par ladite Loi.
Alternatives
Solutions envisagées
The provisions of the pension arrangements for public servants
have been specified in statute or regulations. Without a change in
the enabling legislation, there is no alternative to the regulatory
route.
Les dispositions du régime de pension pour les fonctionnaires
ont été déterminées par loi ou règlement. Sans modification de la
loi habilitante, il n’y a qu’une solution possible, celle de la réglementation.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The application of these Regulations is limited to the affected
individuals whose particular circumstances are described in the
amendments.
L’application de ce règlement est limitée aux personnes concernées qui sont dans des circonstances particulières, comme il
est indiqué dans les modifications.
Consultation
Consultations
There have been consultations on the pension arrangements for
divestiture situations with the President of the Treasury Board’s
Advisory Committee on the Public Service Superannuation Act
and the Department of National Defence.
On a consulté le Comité consultatif du président du Conseil du
Trésor chargé de l’application de la Loi sur la pension de la fonction publique à l’égard des dispositions de pension dans les cas
de cession et le ministère de la Défense nationale.
Compliance Mechanism
Mécanismes de conformité
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, the usual
reports to Parliament and responses to enquiries received from
Members of Parliament, affected individuals and their representatives.
Les structures habituelles de conformité législative, réglementaire et administrative s’appliqueront, y compris les vérifications
internes, les rapports soumis régulièrement au Parlement et les
réponses aux demandes de renseignements reçues des membres
du Parlement, des personnes concernées et de leurs représentants.
1353
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Contact
Joan M. Arnold
Acting Director
Pensions Legislation Development Group
Pensions Division
Treasury Board Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
(613) 952-3119
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
1354
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-230
Personne-ressource
Joan M. Arnold
Directrice intérimaire
Groupe de l’élaboration de la législation sur les pensions
Division des pensions
Secrétariat du Conseil du Trésor
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
(613) 952-3119
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-231
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-231
31 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-231 31 mars 1998
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Portions of the Department of Public Works and
Government Services Divestiture Regulations
Règlement sur la cession de secteurs du ministère
des Travaux publics et des Services
gouvernementaux
T.B. 826095
C.T. 826095
26 March, 1998
26 mars 1998
The Treasury Board, on the recommendation of the President
of the Treasury Board, pursuant to paragraph 42.1(1)(u)a of the
Public Service Superannuation Act and paragraph 7(2)(a) of the
Financial Administration Act, hereby makes the annexed Portions
of the Department of Public Works and Government Services
Divestiture Regulations.
Sur recommandation du président du Conseil du Trésor et en
vertu de l’alinéa 42.1(1)u)a de la Loi sur la pension de la fonction
publique et de l’alinéa 7(2)a) de la Loi sur la gestion des finances
publiques, le Conseil du Trésor prend le Règlement sur la cession
de secteurs du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux, ci-après.
PORTIONS OF THE DEPARTMENT OF
PUBLIC WORKS AND GOVERNMENT SERVICES
DIVESTITURE REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA CESSION DE SECTEURS DU
MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES
SERVICES GOUVERNEMENTAUX
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Public Service Superannuation Act. (Loi)
“new employer” means a person or body who, by reason of an
agreement with Her Majesty in right of Canada, carries out the
activities that were formerly carried out by a portion of the Department of Public Works and Government Services and includes a person who acts for or on behalf of that person or
body. (nouvel employeur)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« Loi » La Loi sur la pension de la fonction publique. (Act)
« nouvel employeur » Personne ou organisme qui, par suite d’une
entente avec Sa Majesté du chef du Canada, exerce les activités
qui étaient auparavant exercées par un secteur du ministère des
Travaux publics et des Services gouvernementaux; y est assimilé quiconque agit pour le compte de la personne ou de
l’organisme. (new employer)
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) Subject to subsection (2) and section 3, these Regulations apply to a person who, by reason of an agreement between
Her Majesty in right of Canada and a new employer, ceases to be
employed in the Public Service and becomes employed by the
new employer.
(2) These Regulations do not apply to a person who subsequently becomes re-employed by the new employer.
(3) Sections 4 to 9 do not apply to a person who has exercised
an option under subsection 3(2).
2. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et de l’article 3, le présent
règlement s’applique à toute personne qui, par suite d’une entente
entre Sa Majesté du chef du Canada et un nouvel employeur,
cesse d’être employée dans la fonction publique pour devenir
employée du nouvel employeur.
(2) Le présent règlement ne s’applique pas à la personne qui est
ultérieurement réembauchée par le nouvel employeur.
(3) Les articles 4 à 9 ne s’appliquent pas à la personne qui a
exercé un choix aux termes du paragraphe 3(2).
APPLICABLE PROVISIONS
DISPOSITIONS APPLICABLES
3. (1) Sections 12, 13 and 13.01 of the Act only apply to a person on and after the date on which that person ceases to be employed by the new employer.
(2) Despite subsection (1), where, on or after April 1, 1998 a
person would be eligible, were it not for these Regulations, to
exercise an option under subsection 12(3), paragraph 13(7)(a)
or (b) or section 13.01 of the Act, the person may exercise such
an option
(a) in the cases referred to in paragraphs 13(7)(a) and (b) of the
Act, no later than June 20, 1998; and
3. (1) Les articles 12, 13 et 13.01 de la Loi ne s’appliquent à la
personne visée qu’à compter de la date à laquelle elle cesse d’être
employée par le nouvel employeur.
(2) Malgré le paragraphe (1), la personne qui, le 1er avril 1998
ou après cette date, aurait le droit, en l’absence du présent règlement, d’exercer un choix en vertu du paragraphe 12(3), des alinéas 13(7)a) ou b) ou de l’article 13.01 de la Loi peut exercer un
tel choix :
a) dans les cas visés aux alinéas 13(7)a) et b) de la Loi, au plus
tard le 20 juin 1998;
———
———
a
a
S.C. 1992, c. 46, s. 22
L.C. 1992, ch. 46, art. 22
1355
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-231
(b) in the cases referred to in subsection 12(3) and section 13.01 of the Act, no later than one year after the date on
which the person ceases to be employed in the Public Service
and becomes employed by the new employer.
(3) A person who has exercised an option under subsection (2)
is deemed not to have become employed by the new employer for
the purposes of these Regulations and of sections 83 to 99 of the
Public Service Superannuation Regulations and is not entitled to
exercise an option pursuant to subsection (1) when the person
ceases to be employed by the new employer.
b) dans les cas visés au paragraphe 12(3) et à l’article 13.01 de
la Loi, au plus tard à l’expiration du délai d’un an suivant la
date où elle cesse d’être employée dans la fonction publique
pour devenir employée du nouvel employeur.
(3) La personne qui a exercé un choix aux termes du paragraphe (2) est réputée ne pas être devenue employée du nouvel employeur pour l’application du présent règlement et des articles 83
à 99 du Règlement sur la pension de la fonction publique et elle
n’a pas le droit d’exercer un choix en vertu du paragraphe (1)
lorsqu’elle cesse d’être employée par le nouvel employeur.
SURVIVING SPOUSE AND CHILDREN
CONJOINT SURVIVANT ET ENFANTS
4. For the purposes of subsection 12(8) of the Act, the surviving spouse and children of a person who dies while employed by
the new employer are entitled to a death benefit equal to a return
of contributions.
5. For the purposes of subsection 13(3) of the Act, the surviving spouse and children of a person who dies while employed by
the new employer are entitled to an allowance as described in
paragraphs 12(4)(a) and (b) of the Act, subject to the limitations
set out in subsections 12(4) and (5) of the Act.
6. For the purposes of subsection 26(2) of the Act, a child who
was born to or adopted by a person or became the stepchild of the
person during the period that begins on the date on which the
person ceases to be employed in the Public Service and that ends
on the date on which that person ceases to be employed by the
new employer is entitled to an allowance under Part I of the Act.
4. Pour l’application du paragraphe 12(8) de la Loi, le conjoint
survivant et les enfants de la personne qui décède pendant qu’elle
est employée du nouvel employeur ont droit à un remboursement
de contributions à titre de prestation consécutive au décès.
5. Pour l’application du paragraphe 13(3) de la Loi, le conjoint
survivant et les enfants de la personne qui décède pendant qu’elle
est employée du nouvel employeur ont droit à l’allocation prévue
aux alinéas 12(4)a) et b) de la Loi, sous réserve des restrictions
indiquées aux paragraphes 12(4) et (5) de la Loi.
6. Pour l’application du paragraphe 26(2) de la Loi, a droit à
une allocation prévue à la partie I de la Loi l’enfant qui est né de
la personne visée, qui a été adopté par elle ou qui en est devenu le
beau-fils ou la belle-fille au cours de la période commençant à la
date à laquelle elle cesse d’être employée dans la fonction publique et se terminant à la date à laquelle elle cesse d’être employée
par le nouvel employeur.
ADAPTATION OF SUBSECTION 10(5) OF THE ACT
ADAPTATION DU PARAGRAPHE 10(5) DE LA LOI
7. For the purposes of subsection 10(5) of the Act, the one year
period referred to in paragraph 10(5)(a) of the Act shall begin on
the date on which the person ceases to be employed by the new
employer.
7. Pour l’application du paragraphe 10(5) de la Loi, le délai
d’un an prévu à l’alinéa a) de ce paragraphe commence à courir à
la date où la personne cesse d’être employée par le nouvel employeur.
ADAPTATION OF SECTIONS 12 AND 13 OF THE ACT
ADAPTATION DES ARTICLES 12 ET 13 DE LA LOI
8. For the purposes of sections 12 and 13 of the Act, pensionable service includes the period of service with the new employer
that begins on the date on which the person ceases to be employed in the Public Service and that ends on the date on which
the person ceases to be employed by the new employer.
9. For the purposes of sections 12 and 13 of the Act, the age of
a person when the person ceases to be employed in the Public
Service is the age of the person on the day on which that person
ceases to be employed by the new employer.
8. Pour l’application des articles 12 et 13 de la Loi, la période
de service ouvrant droit à pension comprend la période de service
auprès du nouvel employeur commençant à la date où la personne
cesse d’être employée dans la fonction publique et se terminant à
la date où elle cesse d’être employé par le nouvel employeur.
9. Pour l’application des articles 12 et 13 de la Loi, l’âge de la
personne qui cesse d’être employée dans la fonction publique est
l’âge qu’elle a le jour où elle cesse d’être employée par le nouvel
employeur.
COMING INTO FORCE
10. These Regulations come into force on April 1, 1998.
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. Le présent règlement entre en vigueur le 1er avril 1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Divestiture Regulations are required under the Public Service
Superannuation Act (Act) to define the availability of pension
benefits for employees transferring from portions of the Department of Public Works and Government Services to a new employer on or after April 1, 1998.
Description
Il faut prendre un règlement en vertu de la Loi sur la pension
de la fonction publique (Loi) à l’égard de la cession de secteurs
du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada afin d’établir les droits aux prestations de retraite des
employés qui transfèrent à un nouvel employeur soit le 1er avril
1998 ou après cette date.
1356
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-231
The Regulations provide that eligible individuals can access a
lump sum benefit such as a return of contributions or a transfer
value on ceasing to be employed in the Public Service. Individuals who do not exercise an option for a lump sum benefit will
retain the protection of their pension accruals under the Act, as of
the date they cease to be employed in the Public Service and their
service with the new employer will count for benefit eligibility
purposes under the Act.
Le règlement prévoit que les personnes admissibles peuvent
toucher un montant forfaitaire, par exemple, le remboursement
des cotisations ou une valeur de transfert, au moment de quitter
leur emploi dans la fonction publique. Les personnes qui
n’exercent pas l’option de toucher un montant forfaitaire conserveront leurs crédits de pension accumulés en vertu de ladite Loi, à
compter de la date à laquelle ils ont quitté leur emploi dans la
fonction publique, et leur service auprès du nouvel employeur
sera accumulé aux fins de l’admissibilité aux prestations prévues
par ladite Loi.
Alternatives
Solutions envisagées
The provisions of the pension arrangements for public servants
have been specified in statute or regulations. Without a change in
the enabling legislation, there is no alternative to the regulatory
route.
Les dispositions du régime de pension pour les fonctionnaires
ont été déterminées par loi ou règlement. Sans modification de la
loi habilitante, il n’y a qu’une solution possible, celle de la réglementation.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
The application of these Regulations is limited to the affected
individuals whose particular circumstances are described in the
amendments.
L’application de ce règlement est limitée aux personnes concernées qui sont dans des circonstances particulières, comme il
est indiqué dans les modifications.
Consultation
Consultations
There have been consultations on the pension arrangements for
divestiture situations with the President of the Treasury Board’s
Advisory Committee on the Public Service Superannuation Act
and the Department of Public Works and Government Services.
On a consulté le Comité consultatif du président du Conseil du
Trésor chargé de l’application de la Loi sur la pension de la fonction publique à l’égard des dispositions de pension dans les cas
de cession et le ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux.
Compliance Mechanism
Mécanismes de conformité
The normal legislative, regulatory and administrative compliance structures will apply, including internal audits, the usual
reports to Parliament and responses to enquiries received from
Members of Parliament, affected individuals and their representatives.
Les structures habituelles de conformité législative, réglementaire et administrative s’appliqueront, y compris les vérifications
internes, les rapports soumis régulièrement au Parlement et les
réponses aux demandes de renseignements reçues des membres
du Parlement, des personnes concernées et de leurs représentants.
Contact
Joan M. Arnold
Acting Director
Pensions Legislation Development Group
Pensions Division
Treasury Board Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
(613) 952-3119
Personne-ressource
Joan M. Arnold
Directrice intérimaire
Groupe de l’élaboration de la législation sur les pensions
Division des pensions
Secrétariat du Conseil du Trésor
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
(613) 952-3119
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
1357
15/4/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 8
Registration
SOR/98-232
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 8 SOR/DORS/98-232
31 March, 1998
Enregistrement
DORS/98-232 31 mars 1998
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Regulations Amending the Airport Transfer
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la cession
d’aéroports
T.B. 826095
C.T. 826095
26 March, 1998
26 mars 1998
The Treasury Board, on the recommendation of the President
of the Treasury Board, pursuant to paragraph 42.1(1)(u)a and subsection 42.1(2)a of the Public Service Superannuation Act and
paragraph 7(2)(a) of the Financial Administration