Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 132, No 24
Vol. 132, No. 24
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
OTTAWA, WEDNESDAY, NOVEMBER 25, 1998
Partie II
OTTAWA, LE MERCREDI 25 NOVEMBRE 1998
Statutory Instruments 1998
Textes réglementaires 1998
SOR/98-549 to 552
DORS/98-549 à 552
Pages 3026 to 3040
Pages 3026 à 3040
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette Part II is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 7, 1998 and at least every second Wednesday
thereafter.
La Gazette du Canada Partie II est publiée en vertu de la Loi sur les textes
réglementaires le 7 janvier 1998 et au moins tous les deux mercredis par la
suite.
Part II of the Canada Gazette contains all ‘‘regulations’’ as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments
and documents required to be published therein. However, certain regulations
and classes of regulations are exempted from publication by section 15 of the
Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de
textes réglementaires et de documents qu'il est prescrit d'y publier. Cependant,
certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la publication
par l'article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l'article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
Each regulation or statutory instrument published in this number may
be obtained as a separate reprint from Canadian Government Publishing,
Public Works and Government Services Canada. Rates will be quoted on
request.
Il est possible d'obtenir un tiré à part de tout règlement ou de tout texte
réglementaire publié dans le présent numéro en s'adressant aux Éditions du
gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Le tarif sera indiqué sur demande.
The Canada Gazette Part II is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Gazette du Canada Partie II dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette Part II is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is $87.75 and single issues, $4.95. Orders
should be addressed to: Canadian Government Publishing, Public Works and
Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Pour les résidents du Canada, le prix de l'abonnement annuel à la Gazette
du Canada Partie II est de 67,50 $ et le prix d'un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d'autres pays, le prix de l'abonnement est de 87,75 $ et le prix
d'un exemplaire, de 4,95 $. Prière d'adresser les commandes à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la pièce 418, édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1998
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Registration
SOR/98-549
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-549
5 November, 1998
Enregistrement
DORS/98-549 5 novembre 1998
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Chicken
Marketing Quota Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le
contingentement de la commercialisation des
poulets (1990)
Whereas the Governor in Council has, by the Chicken Farmers
of Canada Proclamationa, established Chicken Farmers of
Canada pursuant to subsection 16(1)b of the Farm Products
Agencies Actc;
Whereas Chicken Farmers of Canada has been empowered to
implement a marketing plan pursuant to the Chicken Farmers of
Canada Proclamationa;
Whereas Chicken Farmers of Canada has taken into account
the factors set out in paragraphs 7(a) to (e) of the schedule to the
Chicken Farmers of Canada Proclamationa;
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian
Chicken Marketing Quota Regulations, 1990, annexed hereto, are
regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)d of that Act
applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders and
Regulations Approval Ordere, and have been submitted to the
National Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of
that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
regulations are necessary for the implementation of the marketing
plan that Chicken Farmers of Canada is authorized to implement,
and has approved the proposed regulations;
Therefore, Chicken Farmers of Canada, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and subsection 6(1)f of the schedule to the Chicken Farmers Canada
Proclamationa, hereby makes the annexed Regulations Amending
the Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990.
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)a de la Loi sur les
offices des produits agricolesb, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac, créé
l’office appelé Les Producteurs de poulet du Canada;
Attendu que l’office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Ottawa, Ontario, October 30, 1998
Attendu que l’office a pris en considération les facteurs énumérés aux alinéas 7a) à e) de l’annexe de cette proclamation;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990), ci-après, relève d’une catégorie
à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des officese, et a été soumis au Conseil national des
produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices des produits agricolesb et du paragraphe 6(1)f de l’annexe de
la Proclamation visant Les Producteurs de poulet du Canadac,
l’office Les producteurs de poulet du Canada prend le Règlement
modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation des poulets (1990), ci-après.
Ottawa (Ontario), le 30 octobre 1998
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN CHICKEN
MARKETING QUOTA REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LE CONTINGENTEMENT DE LA
COMMERCIALISATION DES POULETS (1990)
AMENDMENT
1
1. Schedule II to the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations, 19902 is replaced by the following:
———
a
b
c
d
e
f
1
2
SOR/79-158; SOR/98-244
S.C. 1993, c. 3, par. 13(b)
S.C. 1993, c. 3, s. 2
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
C.R.C., c. 648
SOR/91-139
SOR/98-477
SOR/90-556
3026
MODIFICATION
1
1. L’annexe II du Règlement canadien sur le contingentement de la commercialisation des poulets (1990)2 est remplacée
par ce qui suit :
———
a
b
c
d
e
f
1
2
L.C. 1993, ch. 3, al. 13b)
L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/79-158; DORS/98-244
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
C.R.C., ch. 648
DORS/91-139
DORS/98-477
DORS/90-556
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-549
SCHEDULE II
(Sections 2, 6, 7 and 7.1)
ANNEXE II
(articles 2, 6, 7 et 7.1)
LIMITS FOR PRODUCTION OF CHICKEN FOR THE PERIOD
BEGINNING ON NOVEMBER 22, 1998 AND ENDING ON
JANUARY 16, 1999
LIMITES DE PRODUCTION DE POULET POUR LA
PÉRIODE COMMENÇANT LE 22 NOVEMBRE 1998 ET SE
TERMINANT LE 16 JANVIER 1999
Column I
Column II
Column III
Item
Province
Production Subject to
Federal and Provincial
Quotas
(in Live Weight) (kg)
Production Subject to
Periodic Export
Quotas
(in Live Weight) (kg)
1.
Ont.
53,519,000
1,675,000
2.
Que.
42,431,367
3,391,150
3.
N.S.
5,488,334
4.
N.B.
5.
Man.
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Province
Production assujettie
aux contingents
fédéraux et provinciaux
(kg — poids vif)
Production assujettie
aux contingents
d’exportation périodiques
(kg — poids vif)
1.
Ont.
53 519 000
1 675 000
2.
Qc
42 431 367
3 391 150
100,000
3.
N.-É.
5 488 334
100 000
4,377,210
0
4.
N.-B.
4 377 210
0
6,603,628
240,000
5.
Man.
6 603 628
240 000
642 619
0
6.
P.E.I.
642,619
0
6.
Î.-P.-É.
7.
Sask.
3,547,966
0
7.
Sask.
3 547 966
0
8.
Alta.
13,974,663
652,838
8.
Alb.
13 974 663
9.
Nfld.
2,450,346
__________
0
_________
9.
T.-N.
2 450 346
___________
652 838
_________0
133,035,133
6,058,988
Total
133 035 133
6 058 988
Total
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on November 22,
1998.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 22 novembre
1998.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(La présente note ne fait pas partie du règlement.)
This amendment establishes the 1998-99 periodic allocation,
for the period from November 22, 1998 to January 16, 1999 for
producers who market chicken in interprovincial or export trade.
La modification vise à fixer les contingents périodiques pour la
période commençant le 22 novembre 1998 et se terminant le
16 janvier 1999 à l’égard des producteurs qui commercialisent le
poulet sur les marchés interprovincial ou d’exportation.
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
3027
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Registration
SOR/98-550
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
5 November, 1998
Enregistrement
DORS/98-550 5 novembre 1998
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1066)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1066)
P.C. 1998-1980
C.P. 1998-1980
5 November, 1998
5 novembre 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Health, pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, hereby makes the annexed
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1066).
Sur recommandation du ministre de la Santé et en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1066), ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1066)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1066)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) Paragraph B.13.001(d) of the Food and Drug Regulations2 is replaced by the following:
(d) shall contain in 100 grams of flour
(i) 0.64 milligram of thiamine,
(ii) 0.40 milligram of riboflavin,
(iii) 5.30 milligrams of niacin or niacinamide,
(iv) 0.15 milligram of folic acid, and
(v) 4.4 milligrams of iron;
(2) Subparagraph B.13.001(e)(xv)3 of the Regulations is
replaced by the following:
(xv) in 100 grams of flour
(A) 0.31 milligram of vitamin B6,
(B) 1.3 milligrams of d-pantothenic acid, and
(C) 190 milligrams of magnesium; and
(3) Paragraph B.13.001(f)4 of the Regulations is replaced by
the following:
(f) may contain calcium carbonate, edible bone meal, chalk
(B.P.), ground limestone or calcium sulphate in an amount that
will provide in 100 grams of flour 140 milligrams of calcium.
2. Section B.13.002 of the Regulations is replaced by the
following:
B.13.002. Notwithstanding section B.13.001, flour, white
flour, enriched flour or enriched white flour, used in or sold for
the manufacture of gluten or starch is not required to contain
added thiamine, riboflavin, niacin, folic acid or iron.
3. (1) Subparagraph B.13.022(b)(ii)5 of the Regulations is
replaced by the following:
(ii) in 100 grams of bread,
(A) 0.40 milligram of thiamine,
(B) 0.24 milligram of riboflavin,
———
1
2
3
4
5
SOR/78-698
C.R.C., c. 870
SOR/96-527
SOR/89-145
SOR/89-198
3028
1. (1) L’alinéa B.13.001d)1 du Règlement sur les aliments et
drogues2 est remplacé par ce qui suit :
d) doit renfermer, par 100 grammes de farine :
(i) 0,64 milligramme de thiamine,
(ii) 0,40 milligramme de riboflavine,
(iii) 5,30 milligrammes de niacine ou de niacinamide,
(iv) 0,15 milligramme d’acide folique,
(v) 4,4 milligrammes de fer;
(2) Le sous-alinéa B.13.001e)(xv)3 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(xv) par 100 grammes de farine :
(A) 0,31 milligramme de vitamine B6,
(B) 1,3 milligramme d’acide-d-pantothénique,
(C) 190 milligrammes de magnésium;
(3) L’alinéa B.13.001f)4 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
f) peut contenir du carbonate de calcium, de la farine d’os comestible, de la craie (B.P.), du calcaire broyé ou du sulfate de
calcium, en quantité suffisante pour que 100 grammes de farine
contiennent au moins 140 milligrammes de calcium.
2. L’article B.13.002 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
B.13.002. Malgré l’article B.13.001, il n’est pas nécessaire que
la farine, la farine blanche, la farine enrichie ou la farine blanche
enrichie utilisée ou vendue pour la fabrication de gluten ou
d’amidon renferme de la thiamine, de la riboflavine, de la niacine,
de l’acide folique ou du fer ajoutés.
3. (1) Le sous-alinéa B.13.022b)(ii)5 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(ii) par 100 grammes de pain, au moins :
(A) 0,40 milligramme de thiamine,
(B) 0,24 milligramme de riboflavine,
———
1
2
3
4
5
DORS/78-698
C.R.C., ch. 870
DORS/96-527
DORS/89-145
DORS/89-198
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
(C) 3.3 milligrams of niacin or niacinamide,
(D) 0.10 milligram of folic acid, and
(E) 2.76 milligrams of iron;
(2) Paragraph B.13.022(c)5 of the Regulations is replaced
by the following:
(c) may contain, in 100 grams of bread,
(i) 0.14 milligram of vitamin B6,
(ii) 0.6 milligram of d-pantothenic acid,
(iii) 90 milligrams of magnesium, and
(iv) 66 milligrams of calcium; and
4. Subsection B.13.052(2)6 of the Regulations is replaced by
the following:
(2) No person shall represent an alimentary paste as “enriched”
unless the alimentary paste contains added thiamine, riboflavin,
niacin, folic acid and iron, in accordance with the table to this
section.
5. The portion of item 4 of the table to section B.13.052 of
the Regulations in column II6 is replaced by the following:
(C) 3,3 milligrammes de niacine ou de niacinamide,
(D) 0,10 milligramme d’acide folique,
(E) 2,76 milligrammes de fer;
(2) L’alinéa B.13.022c)5 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
c) peut contenir par 100 grammes de pain au moins :
(i) 0,14 milligramme de vitamine B6,
(ii) 0,6 milligramme d’acide d-pantothénique,
(iii) 90 milligrammes de magnésium,
(iv) 66 milligrammes de calcium;
4. Le paragraphe B.13.052(2)6 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(2) Il est interdit de présenter une pâte alimentaire comme
« enrichie » à moins qu’elle ne renferme une quantité ajoutée de
thiamine, de riboflavine, de niacine, d’acide folique et de fer conforme au tableau du présent article.
5. La colonne II6 de l’article 4 du tableau de l’article
B.13.052 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Minimum Amount per 100 g of Alimentary Paste
Article
Quantité minimale par 100 g de la pâte alimentaire
4.
0.20 mg
4.
0,20 mg
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on November 5, 1998.
6. Le présent règlement entre en vigueur le 5 novembre
1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This schedule of amendments to the Food and Drug Regulations (1) changes the current voluntary fortification of flour and
enriched pasta (pasta represented as “enriched”) with folic acid to
a mandatory requirement, and (2) harmonizes the Canadian levels
of nutrient addition to flour in general with those of the United
States (U.S.).
(1) Folic Acid
Recent research has demonstrated that increased intake of a
supplement containing the B vitamin, folic acid, by women for a
few weeks before and after conception, reduces the risk of neural
tube defects (NTDs) such as spina bifida in newborn infants.
La présente annexe de modifications au Règlement sur les aliments et drogues (1) change le statut de l’addition d’acide folique
à la farine et aux pâtes alimentaires enrichies (présentées comme
enrichies) pour qu’il devienne obligatoire et (2) harmonise les
niveaux canadiens d’enrichissement de la farine avec ceux des
États-Unis.
(1) Acide folique
Des recherches récentes ont démontré qu’une absorption plus
élevée d’un supplément vitaminique contenant une vitamine B,
l’acide folique, par les femmes pendant les quelques semaines qui
précèdent et qui suivent la conception, réduit le risque de malformations du tube neural, tel que le spina-bifida, chez les nouveau-nés.
Comme il a été indiqué dans le Résumé de l’étude d’impact de
la réglementation de l’annexe de modifications no 1060, publiée
dans la Gazette du Canada Partie II du 25 décembre 1996, les
autorités américaines ont décidé en 1996 d’exiger l’addition obligatoire d’acide folique à la farine enrichie et aux autres aliments à
base de céréales à partir du 1er janvier 1998. Cette décision a été
basée sur l’absence de connaissance concernant le niveau optimal
d’enrichissement en acide folique nécessaire pour prévenir les
malformations du tube neural et le fait que les nouveaux niveaux
As outlined in the RIAS to Schedule No. 1060 published in the
Canada Gazette, Part II, on December 25, 1996, the U.S.
authorities decided in 1996 to require, by January 1, 1998, the
fortification of enriched flour and other cereal grain products with
folic acid. This was done in the knowledge that the optimal level
of folic acid fortification for preventing NTDs is unknown and
that fortification at the new levels would not increase intakes to
amounts to which women were exposed in the studies. The levels
chosen, however, are considered to be safe for long term
———
6
SOR/94-37
———
6
DORS/94-37
3029
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
consumption by all segments of the population and will improve
dietary folic acid intakes of women who could become pregnant.
Health Canada concurred with the U.S. decision to fortify flour
with folic acid based both on the public health benefits and the
benefits to industry of harmonizing with the U.S. Accordingly, on
December 25, 1996, Regulations were published in the
Canada Gazette, Part II, which provided for the optional addition
of folic acid to flour at a maximum level of 0.15 milligram (mg)
per 100 grams and to enriched pasta at a maximum level of
0.27 mg per 100 grams. The intent at that time was to proceed
with the appropriate regulatory process to make these additions
mandatory.
Since prepublication of this Schedule, a report of the National
Academy of Science of the U.S. has been released (April 1998)
that has increased the recommended intakes of folate for the general population. Health Canada is in agreement with these recommendations.
This regulatory amendment is consistent with Health Canada’s
policy on the fortification of food to prevent or correct a deficiency of a nutrient in a specific group of the population. Based
on data from provincial food consumption surveys, the folate
intakes of a significant proportion of Canadian women were considered to be lower than the previously recommended intakes for
general nutritional health as well as being far lower than recommended for the prevention of neural tube defects. The same data
suggest that it would be difficult for most people to meet the new
National Academy of Science recommendations from the diet
without fortification. Given the limits of current knowledge about
what is the lowest effective dose for preventing folatepreventable neural tube defects, improving overall folate nutriture
among women in the population may yet be shown to play a significant role in achieving a reduction in these birth defects.
(2) Harmonization
All white flour marketed in Canada is required to be enriched
with specified vitamins and iron. Currently, the Canadian levels
of addition of nutrients to flour are expressed as ranges to allow
for overages and to accommodate inherent variations in the levels
of the nutrients in this food. The U.S. method of expressing levels
of nutrients for enrichment of flour does not use ranges of nutrients but single values. The U.S. approach permits reasonable
overages of vitamins and minerals within the limits of good
manufacturing practice which ensures that the required levels of
the added nutrients are maintained throughout the expected shelf
life of the flour under normal distribution and storage and allows
for the variation in the amount of nutrients naturally present in the
flour. This schedule amends the Regulations to adjust and express
the levels of all nutrients used in Canadian enrichment of flour to
single values in order to harmonize with U.S. standards. The requirements for nutrient addition to enriched pasta will continue to
be expressed as ranges of values to harmonize with the U.S.
3030
d’enrichissement n’élèveraient pas les ingestions à des concentrations similaires à celles auxquelles les femmes avaient été exposées durant les études. Toutefois, les concentrations choisies
sont considérées sans danger pour une consommation à long
terme par tous les groupes de la population et amélioreront les
apports alimentaires en acide folique des femmes qui pourraient
être enceintes.
Santé Canada était d’accord avec la décision des États-Unis
d’enrichir la farine avec l’acide folique considérant les répercussions sur la santé et les avantages pour l’industrie d’harmoniser
avec les États-Unis. Ainsi, un Règlement a été publié dans la
Gazette du Canada Partie II du 25 décembre 1996 afin
d’autoriser l’addition facultative d’acide folique à la farine à un
taux maximal de 0,15 milligrammes (mg) par 100 grammes et aux
pâtes alimentaires enrichies à un taux maximal de 0,27 mg par
100 grammes. Il était aussi prévu à ce moment de poursuivre le
processus réglementaire pour rendre obligatoire ces enrichissements de la farine et des pâtes alimentaires enrichies.
Depuis la publication préalable de la présente annexe de modifications, un rapport a été publié par la National Academy of
Science des États-Unis en avril 1998 dans lequel il est suggéré
d’augmenter les apports en acide folique recommandés pour la
population en général. Santé Canada est en accord avec ces recommandations.
La modification réglementaire est compatible avec la politique
générale de Santé Canada sur l’enrichissement alimentaire visant
à prévenir ou à corriger une carence nutritive dans des groupes
spécifiques de la population. En se basant sur les données des
enquêtes provinciales sur les consommations alimentaires, les
apports en acide folique d’une proportion importante des Canadiennes sont considérées plus faibles que ceux recommandés
précédemment pour assurer une bonne santé nutritionnelle générale et considérablement plus faibles que ceux recommandés pour
la prévention des malformations du tube neural. Les mêmes données suggèrent qu’il serait difficile d’atteindre les niveaux recommandés dans le nouveau rapport de la National Academy of
Science en se fiant seulement aux contributions alimentaires sans
enrichissement. Vu les limites du savoir concernant la plus petite
dose requise afin de prévenir les malformations du tube neural
reliées à une carence en acide folique, l’augmentation de l’apport
global en acide folique des femmes en général pourrait s’avérer
un facteur significatif dans la réduction de ces malformations
congénitales.
(2) Harmonisation
La farine blanche vendue au Canada doit être enrichie de fer et
de vitamines spécifiques. À l’heure actuelle, les niveaux canadiens d’addition d’éléments nutritifs à la farine sont exprimés en
plages de valeurs afin de permettre des excédents et de prendre en
compte les variations inhérentes dans les concentrations
d’éléments nutritifs dans la farine. Aux États-Unis, le taux
d’enrichissement est exprimé en valeur unique plutôt qu’en plages de valeurs. Cette approche permet des excédents raisonnables
de vitamines et de minéraux à l’intérieur des limites des bonnes
pratiques de fabrication ce qui garantit que les taux requis
d’éléments nutritifs ajoutés seront maintenus tout au long de la
période de conservation de la farine dans des conditions normales
de distribution et d’entreposage et permet les variations inhérentes dans les quantités d’éléments nutritifs présents à l’état naturel
dans les farines. La présente annexe modifie le Règlement afin
d’ajuster les niveaux de tous les éléments nutritifs ajoutés à la
farine au Canada et de les exprimer en valeur unique, à des fins
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
The following table summarizes the current ranges and the new
single levels for the added nutrients per 100 grams of flour.
d’harmonisation avec les États-Unis. Les exigences sur
l’enrichissement des pâtes alimentaires enrichies continueront
d’être exprimés en plages de valeurs à des fins d’harmonisation
avec les États-Unis.
Le tableau ci-après résume les plages de valeurs actuelles et les
nouvelles valeurs uniques pour les éléments nutritifs ajoutés par
portion de 100 grammes de farine.
Nutrient
Present Range
New Single Value
Élément nutritif
Plage actuelle
Valeur unique
Thiamine
Riboflavin
Niacin or niacinamide
Folic acid
Iron
Vitamin B6
d-pantothenic acid
Magnesium
Calcium
0.44 to 0.77
0.27 to 0.48
3.5 to 6.4
0.04 to 0.15
2.9 to 4.3
0.25 to 0.31
1.0 to 1.3
150 to 190
110 to 140
0.64
0.40
5.3
0.15
4.4
0.31
1.3
190
140
Thiamine
Riboflavine
Niacine ou niacinamide
Acide folique
Fer
Vitamine B6
Acide d-pantothénique
Magnésium
Calcium
0,44 à 0,77
0,27 à 0,48
3,5 à 6,4
0,04 à 0,15
2,9 à 4,3
0,25 à 0,31
1,0 à 1,3
150 à 190
110 à 140
0,64
0,40
5,3
0,15
4,4
0,31
1,3
190
140
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, the addition of nutrients to food can only be accommodated by regulatory amendment. Maintaining the status quo of voluntary fortification of
flour and enriched pasta with folic acid was rejected as this would
not address the need of Canadian women to increase their intakes
of folic acid, particularly if they become pregnant. An alternative
to fortifying with folic acid to help reduce the risk of NTDs is to
recommend supplementation. Recommendations for supplement
use are being made but not all women will be reached by this
means and supplying the vitamin through the food supply is a
way of improving intakes where women may not have used a
supplement. Maintaining the status quo of providing for ranges of
nutrients for flour enrichment was also rejected since requiring
single nutrient levels would provide consumers with flour products of more consistent nutritional value.
Le Règlement sur les aliments et drogues prévoit que l’addition
d’un élément nutritif à un aliment ne peut être autorisée que par
une modification réglementaire. Le maintien du statu quo, soit
l’enrichissement facultatif de la farine et des pâtes alimentaires
enrichies avec l’acide folique, a été rejeté, car il ne permettrait
pas de répondre aux besoins des femmes canadiennes ayant de
faibles apports en acide folique, particulièrement si elles envisagent une grossesse. Un choix de remplacement pour
l’enrichissement à l’acide folique, afin de contribuer à la réduction des risques des malformations du tube neural, serait de recommander de prendre des suppléments de cette vitamine. Cette
recommandation est émise mais ce ne sont pas toutes les femmes
qui la recevraient et l’enrichissement via l’apport alimentaire est
un moyen d’élever les ingestions dans les cas où les femmes
n’auraient pas pris de suppléments vitaminiques. De même, il a
été décidé de ne plus permettre de plages de valeurs pour
l’addition des éléments nutritifs à la farine, car l’imposition d’un
niveau unique donnera aux consommateurs des farines de valeur
nutritionnelle plus constante.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments will benefit the general public and more
specifically women who will become pregnant. Simulated dietary
intake analyses have indicated that the average intake of folic acid
resulting from the amended level of fortification will be increased
by approximately 30-70 percent for women of child-bearing age,
without posing a risk to the general public. The U.S. regulatory
authorities estimate that the new level of fortification will reduce
the number of NTD-affected pregnancies by 6-31 percent in the
U.S. Similar benefits are expected in Canada. Nevertheless,
women who are planning a pregnancy should continue to be advised to take a daily supplement containing 0.4 mg folic acid
from before becoming pregnant through the early weeks of pregnancy.
La modification aura des avantages pour la population en général et, plus particulièrement, pour les femmes à la veille d’une
grossesse. Des analyses effectuées sur des rations alimentaires
simulées révèlent que l’apport moyen en acide folique obtenu
grâce à ce niveau d’enrichissement augmentera d’environ 30 % à
70 % chez les femmes en âge de procréer, sans représenter de
risque pour la population générale. Les autorités des États-Unis
estiment que le nouveau taux d’enrichissement réduira de 6 % à
31 % le nombre des grossesses touchées par des malformations
du tube neural dans ce pays. On pourrait s’attendre à des taux de
réduction du même ordre au Canada. Toutefois, la nécessité de
conseiller aux femmes qui planifient une grossesse de prendre
quotidiennement des suppléments contenant 0,4 mg d’acide folique, avant la grossesse et ce durant les premières semaines de
gestation, demeurera.
Avant la décision des États-Unis d’augmenter les niveaux
d’acide folique, les exigences au Canada et aux États-Unis pour la
farine et les pâtes alimentaires enrichies étaient considérées
comme équivalentes. Toutefois, l’harmonisation pour l’enrichissement
Prior to the U.S. decision to increase the levels of folic acid,
fortification requirements in Canada and the U.S. for flour and
enriched pasta were considered to be equivalent. However, harmonization of Canadian enrichment levels for flour with the
3031
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
The cost of administering these amendments to the Regulations
is not anticipated to be significantly greater than the cost of administering the existing Regulations. Compliance costs for industry are increased in order to meet the requirements for fortification levels of folic acid in flour and enriched pasta. However, the
majority of Canadian millers have voluntarily adopted the practice of enriching flour with folic acid. Thus, the anticipated costs
to industry related to the final promulgation of this amendment
should be minimal.
de la farine avec les nouveaux taux uniques de la réglementation
américaine évitera les possibilités de méprise et facilitera la fabrication des produits à base de farine destinés aux marchés canadien et américain. Lorsque l’on examine les niveaux
d’enrichissement mentionnés dans le tableau de la section précédente, le nouveau niveau pour le fer est celui de l’extrémité supérieure de la plage de valeurs pour l’addition de fer au Canada.
Quoique ce changement peut être interprété comme une augmentation des niveaux d’enrichissement en fer, le changement réel est
minime vu que les niveaux d’enrichissement actuels au Canada se
sont approchés depuis un certain temps de la valeur supérieure
afin que les produits à base de farine puissent se conformer aux
exigences en vigueur et être vendus dans les deux pays.
L’application des modifications ne devrait pas occasionner
d’augmentation sensible des dépenses pour le gouvernement fédéral. L’industrie devra augmenter ses dépenses au chapitre de la
mise en conformité afin d’être en mesure de garantir la présence
des taux requis d’acide folique dans la farine et les pâtes alimentaires enrichies. Toutefois, la majorité des minoteries au Canada
ont adopté volontairement la pratique d’ajouter l’acide folique à
la farine. Ainsi, les coûts anticipés reliés à la promulgation de ces
modifications devraient être minimes pour l’industrie.
Consultation
Consultations
Between June and September 1996, consultation was conducted with millers, bakers, other food manufacturers, industry
associations, health professional associations, provincial governments and members of the public. There was general support for
the proposal to increase the level of folic acid added to flour and
enriched pasta, to make it mandatory and to harmonize levels of
nutrient addition to flour with the U.S. regulations.
Entre juin et septembre 1996, nous avons consulté les minoteries, les boulangeries et d’autres fabricants de denrées alimentaires, des associations manufacturières, des associations de professionnels de la santé, les gouvernements provinciaux et le public.
La proposition visant à augmenter le niveau d’enrichissement en
acide folique de la farine et des pâtes alimentaires enrichies, de le
rendre obligatoire et d’harmoniser les niveaux d’enrichissement
pour la farine avec ceux des États-Unis a alors recueilli
l’assentiment général de toutes les parties consultées.
Quatre réponses ont été reçues suite à la publication préalable
des présentes modifications dans la Gazette du Canada Partie I
du 29 novembre 1997. Les commentaires étaient favorables et
mentionnaient les bienfaits reliés à l’enrichissement obligatoire
de la farine et des pâtes alimentaires enrichies avec l’acide folique pour la santé de la population canadienne. De plus, les commentaires favorisaient les valeurs uniques pour les niveaux
d’éléments nutritifs ajoutés à la farine, en harmonie avec les normes en vigueur aux États-Unis et reconnaissaient que ces changements faciliteraient les échanges commerciaux entre les deux
pays.
La décision de réviser seulement le niveau d’addition d’acide
folique pour les pâtes alimentaires enrichies a été reçue favorablement par les fabricants de pâtes alimentaires. Ces fabricants
reconnaissaient que les plages de valeurs canadiennes pour les
éléments nutritifs ajoutés aux pâtes alimentaires enrichies étaient
déjà équivalentes à celles des États-Unis.
single levels of nutrients of the U.S. regulations will avoid confusion and facilitate the manufacture of flour products to be marketed in both the U.S. and Canada. Examining the above table
reveals that the new level for iron will be at the top of the current
range of addition for iron in Canada. While this appears to increase iron levels, the real change will be small since actual levels
of addition in Canada have been near the top of the range for
some time in order to permit the sale of flour products that meet
requirements in both countries.
Four responses were received as a result of the prepublication
of this regulatory amendment in the Canada Gazette, Part I, on
November 29, 1997. Comments were supportive of this amendment and recognized the benefits to the Canadian population of
mandatory fortification of flour with folic acid. In addition, single
values for levels of nutrients added to flour, in harmonization
with U.S. standards, were generally supported as an additional
step to facilitate trade between U.S. and Canada.
The decision to revise only the level of folic acid addition for
pasta was received favourably by pasta manufacturers. These
manufacturers emphasized that the ranges for nutrient enrichment
of pasta in Canada were already equivalent to those of the U.S.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored by ongoing domestic and import
inspection programs.
La conformité au Règlement sera vérifiée dans le cadre des
programmes permanents d’inspection des denrées canadiennes et
des importations.
3032
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Contact
Director
Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs
Health Canada
A.L. 0702C
Ottawa, Ontario
K1A 0L2
Tel.: (613) 957-1828
FAX: (613) 941-3537
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-550
Personne-ressource
Directeur
Bureau de la réglementation des aliments,
Affaires internationales et interagences
Santé Canada
I.A. : 0702C
Ottawa (Ontario)
K1A 0L2
Téléphone : (613) 957-1828
TÉLÉCOPIEUR : (613) 941-3537
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
3033
25/11/98
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-551
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Registration
SOR/98-551
Enregistrement
DORS/98-551 6 novembre 1998
6 November, 1998
EMPLOYMENT INSURANCE ACT
LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi
RESOLUTION
RÉSOLUTION
The Canada Employment Insurance Commission pursuant to
section 109 of the Employment Insurance Acta, hereby makes the
annexed Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations.
October 22, 1998
En vertu de l’article 109 de la Loi sur l’assurance-emploia, la
Commission de l’assurance-emploi du Canada prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
P.C. 1998-1997
C.P. 1998-1997
6 November, 1998
Le 22 octobre 1998
6 novembre 1998
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Human Resources Development
and the Treasury Board, pursuant to section 109 of the Employment Insurance Acta, hereby approves the annexed Regulations
Amending the Employment Insurance Regulations, made by the
Canada Employment Insurance Commission.
Sur recommandation du ministre du Développement des ressources humaines et du Conseil du Trésor et en vertu de
l’article 109 de la Loi sur l’assurance-emploia, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil agrée le Règlement modifiant le
Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après, pris par la Commission de l’assurance-emploi du Canada.
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1. The heading before section 77.1 and sections 77.1 and
77.21 of the Employment Insurance Regulations3 are replaced
by the following:
1. L’intertitre précédant l’article 77.1 et les articles 77.12
et 77.21 du Règlement sur l’assurance-emploi3 sont remplacés
par ce qui suit :
Pilot Project for the Exclusion of Low-earning Weeks in the
Calculation of Weekly Benefit Rates
Projet pilote visant l’exclusion des semaines de faible
rémunération aux fins du calcul du taux de prestations
hebdomadaires
77.1 (1) The Commission shall establish Pilot Project No. 4 for
the purpose of assessing the costs and operational impact of and
the effect on the rate of weekly benefits obtained by excluding
low-earning weeks from the calculation of the insurable earnings
of a claimant under section 14 of the Act and whether the resulting change in the calculation of the rate of weekly benefits payable to a claimant increases the incentive for claimants to accept
short-term or part-time work.
(2) The definitions in this subsection apply in this section.
“low-earning week” means
(a) a week beginning in December 1996 in respect of which
a claimant has less than $150 of insurable earnings, excluding monies paid or payable by reason of lay-off or separation
from employment, and in respect of which section 94.3 applies; or
(b) a week beginning on or after January 1, 1997 in respect
of which a claimant has less than $150 of insurable earnings,
77.1 (1) La Commission établit le projet pilote no 4 en vue
d’évaluer les coûts associés à l’exclusion des semaines de faible
rémunération aux fins du calcul de la rémunération assurable aux
termes de l’article 14 de la Loi, d’en évaluer les répercussions
opérationnelles et l’incidence sur le taux de prestations hebdomadaires et de déterminer si ce changement dans le calcul du taux de
prestations hebdomadaires incitera davantage les prestataires à
accepter des emplois à temps partiel ou de courte durée.
(2) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent article.
« semaine de faible rémunération » Selon le cas :
a) semaine commençant en décembre 1996 pour laquelle la
rémunération assurable du prestataire est inférieure à 150 $
— à l’exclusion des sommes payées ou payables en raison
du licenciement ou de la cessation d’emploi — et à laquelle
s’applique l’article 94.3;
b) semaine commençant le 1er janvier 1997 ou après cette
date pour laquelle la rémunération assurable du prestataire
———
a
1
2
3
S.C. 1996, c. 23
SOR/97-245
SOR/97-265
SOR/96-332
3034
1
———
a
1
2
3
L.C. 1996, ch. 23
DORS/97-245
DORS/97-265
DORS/96-332
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-551
excluding monies paid or payable by reason of lay-off or
separation from employment. (semaine de faible rémunération)
“regular-earning week” means
(a) a week of insurable employment of a claimant beginning
before January 1, 1997, other than a week referred to in
paragraph (a) of the definition of “low-earning week” and a
fishing insured week within the meaning of section 83 of the
Unemployment Insurance Regulations as that section read
on the day on which the fishing insured week began; or
(b) a week beginning on or after January 1, 1997 in respect
of which a claimant had $150 or more of insurable earnings,
excluding monies paid or payable by reason of lay-off or
separation from employment. (semaine de rémunération régulière)
(3) For the purposes of the definitions “low-earning week” and
“regular-earning week” in subsection (2), insurable earnings do
not include
(a) in the case of a week beginning before January 5, 1997,
earnings of a fisherman referred to in section 78 of the Unemployment Insurance Regulations as that section read on the day
on which that week began; and
(b) in the case of a week beginning on or after January 5, 1997,
insurable earnings of a fisher referred to in subsection 5(5) of
the Employment Insurance (Fishing) Regulations.
(4) A claimant shall be included in Pilot Project No. 4 if the
claimant
(a) is a claimant in respect of whom a benefit period has been
established under Part I of the Act on or after November 15,
1998 and who ordinarily resides in the region of Eastern
Ontario, North Central Ontario, Niagara, Huron, Sudbury,
Northern Ontario, Eastern Quebec, Quebec, Central Quebec,
Trois-Rivières, Sherbrooke, Montreal, Western Quebec, Hull,
Northern Quebec, Chicoutimi—Jonquière, Eastern Nova
Scotia, Central Nova Scotia, Kings, Yarmouth, Fredericton—
Moncton—Saint John, Restigouche—Charlotte, Northern
Manitoba, Southern Interior British Columbia, Southern
Coastal British Columbia, Northern British Columbia, Prince
Edward Island, Northern Saskatchewan, St. John’s,
Newfoundland/Labrador or Yukon—Northwest Territories as
set out in Schedule I; and
(b) has at least one regular-earning week in the rate calculation
period and the aggregate of the claimant’s low-earning weeks
and regular-earning weeks in the rate calculation period is
greater than the applicable divisor set out in the table to paragraph 14(2)(b) of the Act.
(5) For the purpose of determining the insurable earnings of a
claimant in the rate calculation period under subsection 14(3) of
the Act and the divisor under subsection 14(2) of the Act, lowearning weeks shall be excluded under Pilot Project No. 4 as follows:
(a) if the claimant has accumulated a number of regularearning weeks in the rate calculation period that is equal to or
greater than the applicable divisor set out in the table to paragraph 14(2)(b) of the Act,
(i) the claimant’s low-earning weeks shall be excluded when
determining the divisor in accordance with subsection 14(2)
of the Act, and
est inférieure à 150 $, à l’exclusion des sommes payées ou
payables en raison du licenciement ou de la cessation
d’emploi. (low-earning week)
« semaine de rémunération régulière » Selon le cas :
a) semaine d’emploi assurable du prestataire commençant
avant le 1er janvier 1997, à l’exclusion de toute semaine visée à l’alinéa a) de la définition de « semaine de faible rémunération » et de toute semaine de pêche assurable au sens
de l’article 83 du Règlement sur l’assurance-chômage selon
le libellé de cet article le premier jour de la semaine de pêche
assurable;
b) semaine commençant le 1er janvier 1997 ou après cette
date pour laquelle la rémunération assurable du prestataire
est égale ou supérieure à 150 $, à l’exclusion des sommes
payées ou payables en raison du licenciement ou de la cessation d’emploi. (regular-earning week)
(3) Pour l’application des définitions de « semaine de faible
rémunération » et « semaine de rémunération régulière » au paragraphe (2), la rémunération assurable ne comprend pas :
a) dans le cas d’une semaine commençant avant le 5 janvier
1997, la rémunération d’un pêcheur visée à l’article 78 du Règlement sur l’assurance-chômage selon le libellé de cet article
le premier jour de cette semaine;
b) dans le cas d’une semaine commençant le 5 janvier 1997 ou
après cette date, la rémunération assurable d’un pêcheur visée
au paragraphe 5(5) du Règlement sur l’assurance-emploi
(pêche).
(4) Le prestataire est régi par le projet pilote no 4 si les conditions suivantes sont remplies :
a) une période de prestations a été établie à son profit en vertu
de la partie I de la Loi le 15 novembre 1998 ou après cette date
et son lieu de résidence habituel est situé dans l’une des régions suivantes établies à l’annexe I : est de l’Ontario, centrenord de l’Ontario, Niagara, Huron, Sudbury, nord de l’Ontario,
est du Québec, Québec, centre du Québec, Trois-Rivières,
Sherbrooke, Montréal, ouest du Québec, Hull, nord du Québec,
Chicoutimi—Jonquière, est de la Nouvelle-Écosse, centre de la
Nouvelle-Écosse, Kings, Yarmouth, Fredericton—Moncton—
Saint John, Restigouche—Charlotte, nord du Manitoba, sud
intérieur de la Colombie-Britannique, sud côtier de la
Colombie-Britannique, nord de la Colombie-Britannique,
Île-du-Prince-Édouard, nord de la Saskatchewan, St. John’s,
Terre-Neuve/Labrador et Yukon—Territoires du Nord-Ouest;
b) il a accumulé, pendant la période de base, au moins une semaine de rémunération régulière ainsi qu’un nombre total de
semaines de faible rémunération et de semaines de rémunération régulière qui est plus élevé que le nombre applicable selon
le tableau de l’alinéa 14(2)b) de la Loi.
(5) Aux fins de la détermination du dénominateur aux termes
du paragraphe 14(2) de la Loi et de la rémunération assurable du
prestataire au cours de la période de base aux termes du paragraphe 14(3) de la Loi, les semaines de faible rémunération sont
exclues de la façon suivante dans le cadre du projet pilote no 4 :
a) si le prestataire a accumulé, pendant la période de base, un
nombre de semaines de rémunération régulière égal ou supérieur au nombre applicable selon le tableau de l’alinéa 14(2)b)
de la Loi :
(i) les semaines de faible rémunération sont exclues aux fins
de la détermination du dénominateur,
3035
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-551
(ii) the insurable earnings for those low-earning weeks shall
be excluded when determining the claimant’s insurable
earnings in the rate calculation period; and
(b) if the claimant has accumulated a number of regularearning weeks in the rate calculation period that is less than the
applicable divisor set out in the table to paragraph 14(2)(b) of
the Act,
(i) a sufficient number of the claimant’s low-earning weeks
with the highest amount of insurable earnings shall be added
to the claimant’s regular-earning weeks to equal the applicable divisor set out in that table, and
(ii) the claimant’s insurable earnings in the rate calculation
period shall be the total insurable earnings for the claimant’s
regular-earning weeks and for the claimant’s low-earning
weeks that were added under subparagraph (i), and the divisor shall be the applicable divisor set out in that table.
(6) For greater certainty, the implementation of Pilot Project
No. 4 does not affect the insurability of the claimant’s employment, the collection of premiums for the purposes of the Insurable Earnings and Collection of Premiums Regulations or the
application of sections 7, 7.1 and 12 and subsection 14(4) of the
Act.
(ii) la rémunération assurable pour ces semaines de faible
rémunération est exclue aux fins de la détermination de la
rémunération assurable au cours de la période de base;
b) si le prestataire a accumulé, pendant la période de base, un
nombre de semaines de rémunération régulière inférieur au
nombre applicable selon le tableau de l’alinéa 14(2)b) de la
Loi :
(i) un nombre suffisant de semaines de faible rémunération
— en prenant celles dont la rémunération assurable est la
plus élevée — est ajouté au nombre de semaines de rémunération régulière accumulées afin d’égaler le nombre applicable selon ce tableau,
(ii) la rémunération assurable au cours de la période de base
correspond à la rémunération assurable totale des semaines
de rémunération régulière et des semaines de faible rémunération ajoutées selon le sous-alinéa (i), et le dénominateur
correspond au nombre applicable selon ce tableau.
(6) Il est entendu que la mise en œuvre du projet pilote no 4 n’a
aucune incidence sur l’assurabilité de l’emploi du prestataire, la
perception des cotisations aux fins du Règlement sur la rémunération assurable et la perception des cotisations et l’application
des articles 7, 7.1 et 12 et du paragraphe 14(4) de la Loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on November 15,
1998.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 15 novembre
1998.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
When, in the context of EI Reform, the new hours system and
the new method of calculating benefits came into effect in January 1997, the combined result was criticized as creating a disincentive to work. For many seasonal workers, who had already met
the minimum hourly requirement to set up a claim, it was better to
have a week without earnings than a small week that reduced
their average earnings, and therefore, their weekly benefit.
Lorsque le nouveau régime fondé sur les heures et la nouvelle
méthode de calcul des prestations sont entrés en vigueur en janvier 1997 dans le contexte de la réforme de l’assurance-emploi,
on les a critiqués en disant qu’ils dissuadaient les gens de travailler. Pour de nombreux travailleurs saisonniers qui avaient déjà
accumulé le minimum d’heures requises pour établir leur admissibilité, il était préférable d’avoir des semaines sans rémunération
que des petites semaines, car celles-ci avaient pour effet de réduire leur rémunération moyenne et, par conséquent, leur taux de
prestations hebdomadaires.
Pour encourager les gens à travailler, DRHC a mis sur pied
deux projets d’ajustement temporaires (d’« exclusion » et de
« regroupement ») dans 29 régions économiques ayant un taux de
chômage élevé. Le premier projet (communément appelé « projet
d’exclusion ») excluait les petites semaines (de moins de 150 $)
du processus d’établissement d’une moyenne sur lequel repose le
calcul du taux hebdomadaire de prestations, ce qui entraînait une
augmentation de ce taux. Le second projet (communément appelé
« projet de regroupement ») regroupait les petites semaines en un
nombre réduit de semaines ayant une rémunération plus élevée,
avant l’établissement d’une moyenne. En conséquence, le taux
hebdomadaire de prestations était plus élevé qu’il n’aurait autrement été. L’expérience montre que, quoique les mesures de
« regroupement » et d’« exclusion » aient le même effet sur les
taux de prestations, les mesures de « regroupement » sont difficiles à expliquer et à comprendre et coûtent plus cher à administrer.
Ces projets ne s’appliquent pas aux périodes de prestations établies après le 14 novembre 1998.
To increase work incentives, two temporary adjustment projects were introduced (“excluding” and “bundling”) in 29 economic regions with high unemployment rates. “Excluding” ignored small weeks (less than $150) from the averaging process
upon which the calculation of weekly benefit rate is based.
“Bundling” consolidated small weeks into other weeks with
higher earnings attributed to them before the averaging process.
Both methods yielded a higher benefit rate than would have
otherwise been the case. Experience with these adjustment projects has shown that although “bundling” yielded a result on the
benefit rate identical to that of “excluding”, “bundling” is difficult to explain and understand, as well as more costly to administer. These small weeks adjustment projects will not apply with
benefit periods established after November 14, 1998.
3036
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-551
There will be a new pilot project set up to allow for continued
evaluation of the impact on work patterns of reducing the effect
that small weeks of earnings have upon a claimant’s weekly
benefit rate. In essence, this pilot project is a sequel to the two
temporary adjustment projects. This pilot project will extend
“excluding” to all 29 of the original participating economic regions. The respective regions are indicated in the regulatory text.
In addition, two economic regions (Hull, QC and Sudbury, ON),
which have experienced a consistent unemployment rate over
10% between April and July 1998, have been added. The pilot
project will start on November 15, 1998 and is expected to run
for three years.
The operation of this pilot project will only affect the calculation of weekly benefit rates. It will not affect any other aspect of
entitlement. The earnings from small weeks will still be deducted
from EI benefits, if the claimant is on claim. In addition, all hours
of work will still be used to see if a claimant has enough hours to
set up a claim and to determine the maximum number of weeks of
benefits the claim could last.
Un nouveau projet pilote sera mis sur pied pour continuer à
évaluer l’efficacité, au plan des habitudes de travail, des mesures
prises pour atténuer l’effet des petites semaines de rémunération
sur le taux de prestations hebdomadaires. Essentiellement, ce
projet fait suite aux deux projets d’ajustement temporaires. Il
permettra d’appliquer des mesures d’« exclusion » aux 29 régions
économiques initiales. Les régions touchées figurent dans le texte
réglementaire. Le projet pilote englobera deux autres régions économiques (Hull [Québec] et Sudbury [Ontario]), dont le taux de
chômage est resté supérieur à 10 % entre avril et juillet 1998. Il
entrera en vigueur le 15 novembre 1998 et devrait durer trois ans.
Le projet pilote aura uniquement un effet sur le calcul des taux
de prestations hebdomadaires. Il ne touchera aucun autre aspect
de l’admissibilité. La rémunération tirée des petites semaines de
travail continuera d’être déduite des prestations d’assuranceemploi, dans le cas où le prestataire en reçoit. En outre, toutes les
heures de travail seront encore prises en considération pour déterminer si le prestataire a accumulé le nombre minimal d’heures
nécessaire à son admissibilité et pour calculer le nombre maximal
de semaines de prestations auquel il aurait droit.
Alternatives
Solutions envisagées
The format of this pilot project is considered the preferred of
the two prior adjustment projects to further evaluate whether, by
using a method that reduces the effect of small weeks of earnings
on the weekly benefit rate, there might be a reduction in the disincentive for claimants to accept short-term or part-time work.
Le projet pilote retenu est jugé préférable aux deux projets
d’ajustement antérieurs pour déterminer si, en utilisant une méthode qui réduit l’effet des petites semaines de rémunération sur
le taux des prestations hebdomadaires, on peut encourager les
prestataires à accepter du travail de courte durée ou à temps partiel.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
In addition to maintaining the incentive to accept small weeks
of work in high unemployment regions, where seasonal employment patterns with small weeks of earnings frequently occur, this
pilot project provides the time necessary to better assess work
incentive effects and develop a permanent solution.
En plus de continuer à encourager les travailleurs à accepter de
petites semaines dans les régions à taux de chômage élevé, où le
travail saisonnier impliquant de petites semaines de rémunération
est fréquent, ce projet pilote donne suffisamment de temps pour
mieux évaluer les effets de l’encouragement au travail et pour
trouver une solution permanente.
On prévoit que les coûts de l’administration et des prestations
combinés du projet pilote s’élèveront, pour la durée du projet, à
225 millions de dollars. Les fonds proviendront de la Partie I du
Compte d’assurance-emploi.
The combined benefit and administrative cost of the pilot project is expected to be $225 million over the duration of the project.
Funding will be from Part I of the EI Account.
Consultation
Consultations
Initially, the impact of the small weeks situation upon weekly
benefit rates on EI claims and possible solutions were the object
of consultation with advocacy groups and Members of Parliament
and suggestions from the Advisory Group of Atlantic Members of
Parliament. After analyzing the situation and the proposals for
potential solutions, the design elements of the adjustment projects
were agreed upon.
The initial pilot projects were the subject of consultation with
Members of Parliament, Treasury Board and the Department of
Finance.
This new pilot project is expected by interested Members of
Parliament and is the result of consultation with the Department
of Finance and approval of Cabinet.
Au départ, des groupes d’intérêts et des députés ont été consultés relativement à l’effet des petites semaines sur les taux de
prestations hebdomadaires d’assurance-emploi et aux solutions
possibles, et le groupe consultatif des députés de l’Atlantique a
formulé des suggestions. Après avoir analysé la situation et les
solutions possibles, la formule des projets d’ajustement a été approuvée.
Les projets pilotes initiaux ont fait l’objet de consultations auprès des députés, du Conseil du Trésor et du ministère des Finances.
Ce nouveau projet pilote est attendu par les députés intéressés.
Il est le résultat de consultation avec le ministère des Finances et
a reçu l’approbation du Cabinet.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Existing compliance mechanisms contained in HRDC’s adjudication and control procedures will ensure that this project is
properly implemented and subsequently evaluated.
Les mécanismes d’observation prévus dans les procédures de
règlement et de contrôle de DRHC assureront que ce projet soit
exécuté en bonne et due forme et évalué par la suite.
3037
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-551
In addition, this project forms part of the department’s commitment expressed in the Employment Insurance Act that, as an
integral part of the reform process, it would monitor the effect of
the reform upon individuals, communities and upon the labour
market adjustment of these entities.
De plus, ce projet respecte l’engagement pris dans la Loi sur
l’assurance-emploi, selon lequel le Ministère, dans le cadre du
processus de réforme, surveillera l’effet des changements pour les
personnes et les collectivités et leur adaptation au marché du travail.
Contact
Sue Fowler
Senior Policy Advisor
Policy and Legislation Development Insurance
Human Resources Development Canada
140 Promenade du Portage
Phase IV, 9th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0J9
Tel.: (819) 997-8628
FAX: (819) 953-9381
Personne-ressource
Sue Fowler
Conseillère principale en matière de politique
Élaboration de la politique et de la législation, Assurance
Développement des ressources humaines Canada
140, promenade du Portage
Phase IV, 9e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0J9
Téléphone : (819) 997-8628
TÉLÉCOPIEUR : (819) 953-9381
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
3038
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Registration
SOR/98-552
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-552
6 November, 1998
Enregistrement
DORS/98-552 6 novembre 1998
CANADA PORTS CORPORATION ACT
LOI SUR LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DES PORTS
By-law Amending the Pacific Harbour Dues Tariff
By-law
Règlement administratif modifiant le Règlement
sur le tarif des droits de port, région du Pacifique
RESOLUTION
RÉSOLUTION
Whereas the Governor in Council, on the recommendation of
the Minister of Transport and the Canada Ports Corporation, has,
by Order in Council P.C. 1998-1490 of August 26, 1998, approved the making of the annexed By-law Amending the Pacific
Harbour Dues Tariff By-law;
Therefore, the Vancouver Port Corporation, pursuant to section 27 of the Canada Ports Corporation Act and section 13a of
Schedule I to that Act, hereby makes the annexed By-law
Amending the Pacific Harbour Dues Tariff By-law.
Attendu que, par le décret C.P. 1998-1490 du 26 août 1998, sur
recommandation du ministre des Transports et de la Société canadienne des ports, le gouverneur en conseil a approuvé la prise
du Règlement administratif modifiant le Règlement sur le tarif
des droits de port, région du Pacifique, ci-après,
À ces causes, en vertu de l’article 27 de la Loi sur la Société
canadienne des ports et de l’article 13a de l’annexe I de cette loi,
la Société du port de Vancouver prend le Règlement administratif
modifiant le Règlement sur le tarif des droits de port, région du
Pacifique, ci-après.
Le 3 novembre 1998
November 3, 1998
BY-LAW AMENDING THE PACIFIC HARBOUR DUES
TARIFF BY-LAW
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LE TARIF DES DROITS DE PORT,
RÉGION DU PACIFIQUE
AMENDMENTS
1
1. Section 1 of the French version of the Pacific Harbour
Dues Tariff By-law2 is replaced by the following:
1. Règlement administratif sur le tarif des droits de port, région du Pacifique.
2. The definition “harbour dues” in section 2 of the By-law
is replaced by the following:
“harbour dues” means the rates on a vessel that enters a harbour;
(droits de port)
3. The French version of the By-law is amended by replacing the word “règlement” with the expression “règlement
administratif” in the following provisions:
(a) the long title;
(b) the portion of section 2 before the definition “Société”;
(c) the definition “port” in section 2;
(d) sections 3 and 4; and
(e) section 8.
MODIFICATIONS
1
1. L’article 1 de la version française du Règlement sur le
tarif des droits de port, région du Pacifique2 est remplacé par
ce qui suit :
1. Règlement administratif sur le tarif des droits de port, région du Pacifique.
2. La définition de « droits de port », à l’article 2 du même
règlement, est remplacée par ce qui suit :
« droits de port » Les droits imposés sur un navire qui entre dans
un port. (harbour dues)
3. Dans les passages suivants de la version française du
même règlement, « règlement » est remplacé par « règlement
administratif » :
a) le titre intégral;
b) le passage de l’article 2 précédant la définition de « Société »;
c) la définition de « port » à l’article 2;
d) les articles 3 et 4;
e) l’article 8.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This By-law comes into force on the day on which it is
registered.
4. Le présent règlement administratif entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
———
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 143 (Sch. VI, s. 7)
SOR/79-97
C.R.C., c. 1082; SOR/79-97
———
a
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 143, ann. VI, art. 7
DORS/79-97
C.R.C., ch. 1082; DORS/79-97
3039
25/11/98
Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24 SOR/DORS/98-552
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the By-law.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement.)
Description
Description
This By-law approves of Vancouver Port Corporation making
minor changes to the wording of the Pacific Harbour Dues Bylaw.
Ce règlement autorise la Société du port de Vancouver à apporter une modification mineure au libellé du Règlement sur le tarif
des droits de port, région du Pacifique.
Alternatives
Solutions envisagées
None. These changes were suggested by the Department of
Justice.
Aucune. Ces changements ont été suggérés par le ministère de
la Justice.
Anticipated Impact
Répercussions prévues
These changes improve comprehension and are not substantive.
The Corporation considers that such a change will not have a
significant adverse impact on the environment and the assessment
report will be made available on request when the By-law is published.
Ces changements en améliorent la compréhension et ne sont
que mineurs.
La Société estime qu’un tel changement n’aura pas d’incidence
néfaste considérable sur l’environnement et le rapport
d’évaluation environnementale sera disponible sur demande une
fois le règlement publié.
Consultation
Consultations
Given the nature of the changes, there has been no consultation.
Étant donné la nature des modifications, aucune consultation
n’a été effectuée.
Compliance Mechanism
Mécanisme de conformité
The Canada Ports Corporation Act provides for a lien on a
vessel, the withholding of Customs clearance, and the seizure,
detention and sale of the vessel upon failure to pay harbour dues.
That Act also provides that every person who violates the By-law
is guilty of an offence and is liable on summary conviction to a
fine not exceeding $25,000 or to imprisonment for a term not
exceeding 6 months or to both.
La Loi sur la Société canadienne des ports prévoit l’imposition
d’un privilège sur le navire, le refus d’accorder le congé des
douanes ou encore la saisie, la détention et la vente du navire en
cas de non-acquittement des droits de port. La Loi prévoit en
outre que quiconque viole le règlement est coupable d’une infraction et passible, sur déclaration sommaire de culpabilité,
d’une amende maximale de 25 000 $ ou d’une peine d’emprisonnement maximale de 6 mois, ou les deux.
Contact
Capt. N. Stark
President and Chief Executive Officer
Vancouver Port Corporation
1900 – 200 Granville Street
Vancouver, British Columbia
V6C 2P9
(604) 666-8966
Personne-ressource
Capt. N. Stark
Président-directeur général
Société du port de Vancouver
200, rue Granville, suite 1900
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 2P9
(604) 666-8966
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
3040
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
25/11/98 Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
TABLE OF CONTENTS
Registration
No.
P.C.
1998
SOR/98-549
SOR:
SI:
SOR/98-549—552
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Department
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Chicken Marketing Quota
Regulations, 1990 .........................................................................................
3026
SOR/98-550
1980
Health
Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1066) ....................
3028
SOR/98-551
1997
Human Resources
Development
Treasury Board
Regulations Amending the Employment Insurance Regulations ...................
3034
Canada Ports Corporation
By-law Amending the Pacific Harbour Dues Tariff By-law .........................
3039
SOR/98-552
i
25/11/98 Canada Gazette Part II, Vol. 132, No. 24
INDEX
SOR:
SI:
SOR/98-549—552
Abbreviations: e — erraturm
n — new
r — revises
x — revokes
Statutory Instruments (Regulations)
Statutory Instruments and Other Documents (Other than Regulations)
Regulations
Statutes
Registration
No.
Date
Page
Canadian Chicken Marketing Quota Regulations, 1990Regulations Amending.....
Farm Products Agencies Act
SOR/98-549
5/11/98
3026
Employment Insurance RegulationsRegulations Amending ...................................
Employment Insurance Act
SOR/98-551
6/11/98
3034
Food and Drug Regulations (1066)Regulations Amending ....................................
Food and Drugs Act
SOR/98-550
5/11/98
3028
Pacific Harbour Dues Tariff By-lawBy-law Amending .........................................
Canada Ports Corporation Act
SOR/98-552
6/11/98
3039
ii
Comments
25/11/98 Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24
TABLE DES MATIÈRES DORS:
TR:
No d'enregistrement.
C.P.
1998
DORS/98-549
DORS/98-549—552
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Ministère
Titre du texte réglementaire ou autre document
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur le contingentement de la
commercialisation des poulets (1990)...........................................................
Page
3026
DORS/98-550
1980
Santé
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues (1066).........
3028
DORS/98-551
1997
Développement des
ressources humaines
Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi ..........................
3034
Société canadienne
des ports
Règlement administratif modifiant le Règlement sur le tarif des droits de
port, région du Pacifique...............................................................................
3039
DORS/98-552
iii
25/11/98 Gazette du Canada Partie II, Vol. 132, No 24
INDEX
DORS/98-549—552
DORS: Textes réglementaires (Règlements)
TR: Textes réglementaires et autres documents (Autres que les Règlements)
Abbréviations: e — erratum
n — nouveau
r — revise
a— abroge
Règlements
Lois
Enregistrement
No
Date
Aliments et drogues (1066)  Règlement modifiant le Règlement ...........................
Aliments et drogues (Loi)
DORS/98-550
5/11/98
3028
Assurance-emploi  Règlement modifiant le Règlement ..........................................
Assurance-emploi (Loi)
DORS/98-551
6/11/98
3034
Contingentement de la commercialisation des poulets (1990)  Règlement
modifiant le Règlement canadien ..........................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
DORS/98-549
5/11/98
3026
Tarif des droits de port, région du Pacifique  Règlement administratif modifiant
le Règlement .........................................................................................................
Société canadienne des ports (Loi)
DORS/98-552
6/11/98
3039
iv
Page
Commentaires
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising