Federal Courts Recueil des Reports décisions des Cours

Federal Courts Recueil des Reports décisions des Cours
Federal Courts
Reports
Recueil des
décisions des Cours
fédérales
2015, Vol. 2, Part 2
2015, Vol. 2, 2e fascicule
Cited as [2015] 2 F.C.R., 267–692
Renvoi [2015] 2 R.C.F., 267–692
Editor/ArrêtistE En chEf
François Boivin, B.soc.sc., LL.B./B.sc.soc., LL.B.
Advisory committEE/comité consultAtif
DougLas H. MatHew, thorsteinssons llP
suzanne tHiBauDeau, q.c./c.r.
Lorne waLDMan, Waldman & Associates
lEgAl Editors
ArrêtistEs
sopHie DeBBané, LL.B.
cHarLes nezan, B.a., LL.L.
sopHie DeBBané, LL.B.
cHarLes nezan, B.a., LL.L.
Production stAff
sErvicEs tEchniquEs
Production and Publication manager
LinDa Brunet
gestionnaire, production et publication
LinDa Brunet
legal research Editors
Lynne LeMay
natHaLie LaLonDe
Attachées de recherche juridique
Lynne LeMay
natHaLie LaLonDe
the Federal Courts Reports are published and the Editor and
Advisory committee appointed pursuant to the Federal Courts
Act. the reports are prepared for publication by the office
of the commissioner for federal Judicial Affairs canada,
wiLLiaM a. Brooks, commissioner.
le Recueil des décisions des Cours fédérales est publié
conformément à la Loi sur les Cours fédérales. l’arrêtiste en
chef et le comité consultatif sont également nommés en
vertu de celle-ci. le recueil est préparé pour publication par
le commissariat à la magistrature fédérale canada, dont le
commissaire est wiLLiaM a. Brooks.
© her majesty the queen in right of canada, 2015.
© sa majesté la reine du chef du canada, 2015.
cat. no. Ju1-2-1-Pdf
issn 1714-371X
no de cat. Ju1-2-1-Pdf
issn 1714-371X
The following added value features in the Federal Courts Reports
are protected by Crown copyright: captions and headnotes, all
tables and lists of statutes and regulations, cases, authors, as
well as the history of the case.
Les éléments rédactionnels suivants du Recueil des décisions
des Cours fédérales sont protégés par le droit d’auteur de la
Couronne : rubriques et sommaires, toutes les listes et tables
de jurisprudence, de doctrine, de lois et règlements, ainsi que
l’historique de la cause.
Requests for permission to reproduce these elements of the
Federal Courts Reports should be directed to: Editor, Federal
Courts Reports, Office of the Commissioner for Federal
Judicial Affairs Canada, 99 Metcalfe Street, Ottawa, Ontario,
Canada, K1A 1E3, telephone 613-947-8491.
Les demandes de permission de reproduire ces éléments du
Recueil doivent être adressées à : L’arrêtiste en chef, Recueil des
décisions des Cours fédérales, Commissariat à la magistrature
fédérale Canada, 99, rue Metcalfe, Ottawa (Ontario), Canada,
K1A 1E3, téléphone 613-947-8491.
Inquiries concerning the contents of the Federal Courts Reports
should be directed to the Editor at the above mentioned address
and telephone number.
Les demandes de renseignements au sujet du contenu du Recueil
des décisions des Cours fédérales doivent être adressées à l’arrêtiste en chef à l’adresse et au numéro de téléphone susmentionnés.
Subscribers who receive the Federal Courts Reports pursuant
to the Canada Federal Court Reports Distribution Order should
address any inquiries and change of address notifications to:
Linda Brunet, Production and Publication Manager, Federal
Courts Reports, 99 Metcalfe Street, Ottawa, Ontario, Canada,
K1A 1E3.
Les abonnés qui reçoivent le Recueil en vertu du Décret sur la
distribution du Recueil des arrêts de la Cour fédérale du Canada
sont priés d’adresser leurs demandes de renseignements et leurs
avis de changements d’adresse à : Linda Brunet, Gestionnaire,
production et publication, Recueil des décisions des Cours
fédérales, 99, rue Metcalfe, Ottawa (Ontario), Canada, K1A 1E3.
All judgments published in the Federal Courts Reports may
be accessed on the Internet at the following Web site: http://
reports.fja-cmf.gc.ca/eng/
Tous les jugements publiés dans le Recueil des décisions des
Cours fédérales peuvent être consultés sur Internet au site Web
suivant : http://reports.cmf-fja.gc.ca/fra/
CONTENTS
SOMMAIRE
Judgments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267–692
Jugements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267–692
Apotex Inc. v. Sanofi-Aventis (F.C.A.) . . . . . . . . . .
Apotex Inc. c. Sanofi-Aventis (C.A.F.) . . . . . . . . . .
644
644
Patents—infringement—Appeal from federal court decision
finding that sanofi-Aventis’ (appellant) canadian Patent
no. 1336777 ('777 patent) invalid for lack of utility on basis
that promise of patent not demonstrated nor soundly predicted—Also finding that invention described in patent obvious
—While federal court finding that Apotex inc. (respondent)
infringing appellant’s '777 patent, finding overtaken by conclusion that patent invalid—Appellant developing, patenting,
marketing Plavix, anti-coagulant drug—Active ingredient in
Plavix clopidogrel bisulfate (clopidogrel)—respondent applying for notice of compliance for own version of clopidogrel
—Appellant successfully applying to federal court for order
prohibiting issuance of notice of compliance to respondent –
respondent commencing action in federal court to invalidate
appellant’s '777 patent—federal court justifying conclusion
concerning utility on basis that since appellant’s genus patent
(canadian Patent no. 1194875 or '875 patent) containing reference to use in humans, '777 patent would fail as selection
patent unless explicit promise for use in humans also read
thereinto—finding that '777 selection patent could not promise less than appellant’s '875 genus patent—Whether federal
court erring in reading into '777 patent explicit promise that
invention could be used in humans; whether erring in holding
that invention obvious; whether any restrictions existing on
appellant’s right to seek damages for infringement in this
case—Per Pelletier J.A. (noël J.A. concurring): federal court
erring in law when concluding that words of '777 patent
containing explicit promise for use in humans—Properly
construed, '777 patent making no such promise—court’s reasoning problematic—Allegation patent invalid for lack of
utility should have been dismissed—As to obviousness,
federal court concluding that resolution of Prc 4099,
Brevets—contrefaçon—Appel à l’encontre d’une décision de
la cour fédérale qui a conclu à l’invalidité du brevet canadien
no 1336777 (le brevet '777) de sanofi-Aventis (l’appelante)
pour cause d’absence d’utilité au motif que la promesse du
brevet n’a ni été démontrée ni fait l’objet d’une prédiction
valable—la cour fédérale a également conclu que l’invention
décrite dans le brevet était évidente—Bien que la cour fédérale ait conclu qu’Apotex inc. (l’intimée) avait contrefait le
brevet '777 de l’appelante, cette conclusion a été écartée par sa
conclusion selon laquelle le brevet était invalide—l’appelante
a développé, breveté et commercialisé le médicament Plavix,
un anticoagulant—le principe actif de Plavix est le bisulfate
de clopidogrel (clopidogrel)—l’intimée a fait une demande
d’avis de conformité pour sa propre version de clopidogrel—
l’appelante a sollicité auprès de la cour fédérale une ordonnance interdisant de délivrer à l’intimée un avis de conformité
—l’intimée a intenté une action devant la cour fédérale pour
faire invalider le brevet '777 de l’appelante—la cour fédérale
a justifié sa conclusion concernant l’utilité en déclarant que,
puisque le brevet de genre de l’appelante (le brevet canadien
no 1194875 ou le brevet '875) faisait référence à une utilisation
chez l’humain, le brevet '777 ne saurait constituer un brevet de
sélection à moins qu’une promesse explicite d’utilisation du
composé chez l’humain en fasse implicitement partie—la
cour a conclu que le brevet de sélection '777 ne pouvait promettre moins que le brevet de genre '875 de l’appelante—il
s’agissait de savoir si la cour fédérale a commis une erreur
en intégrant dans le brevet '777 une promesse explicite que
l’invention pouvait être utilisée chez l’humain; si la cour fédérale a commis une erreur en concluant que l’invention était
évidente et si des restrictions existaient quant au droit de l’appelante de demander des dommages-intérêts pour contrefaçon
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
compound coming within terms of '875 patent, “obvious to
try” but properties of enantiomers of Pcr 4099 not known—
failing to recognize that unknown nature of properties of
enantiomers of Pcr 4099 or of any other compounds of
'875 patent fatal to “obvious to try” analysis—respondent
submitting that appellant limited in right of recovery for
infringement—federal court correct in failing to give respondent benefit of experimental, regulatory use exemption found
in Patent Act, s. 55.2(1)—With respect to limitation period,
federal court finding Federal Courts Act, s. 39(2) applying—
however, erring to extent basing conclusions on place where
cause of action arising or where damages occurring—in present case, infringing acts of importing, exporting clopidogrel
taking place other than in province—therefore, none of appellant’s claim statute barred—court reaching correct
conclusion concerning effect of u.s. settlement reached by
parties—Appeal allowed—Per gauthier J.A. (concurring): As
to utility, statement at issue in '777 patent could not be construed as promise of specific result even assuming federal
court correctly construing statement as referring to human
use—regarding obviousness, federal court’s analysis incomplete because only focussing on resolution of Pcr
4099—not really weighing extent, nature, amount of efforts
required to arrive at decision to actually develop Pcr 4099—
thus, conclusion regarding obviousness could not stand.
en l’espèce—le juge Pelletier, J.c.A. (le juge noël, J.c.A.,
souscrivant à ses motifs) : la cour fédérale a commis une
erreur de droit en concluant que les mots du brevet '777 contenaient une promesse explicite d’utilisation chez l’humain—
s’il est interprété correctement, le brevet '777 ne fait
aucunement une telle promesse—le raisonnement de la cour
était problématique—l’allégation d’invalidité du brevet pour
absence d’utilité aurait dû être rejetée—quant à l’évidence, la
cour fédérale a conclu qu’il « allait de soi » que la résolution
du Pcr 4099, un composé qui relève du brevet '875, serait
fructueuse, mais les propriétés des énantiomères du Pcr 4099
ne sont pas connues—la cour a fait défaut de reconnaître que
la nature inconnue des propriétés des énantiomères du Pcr
4099 ou de tout autre composé du brevet '875 faisait échouer
l’analyse de « l’essai allant de soi »—l’intimée a soutenu que
le droit de l’appelante de recouvrer des dommages-intérêts
pour contrefaçon était limité—la cour fédérale a eu raison de
ne pas accorder à l’intimée l’exonération pour utilisation expérimentale et réglementaire énoncée à l’art. 55.2(1) de la Loi
sur les brevets—En ce qui concerne la prescription, la cour
fédérale a conclu que l’art. 39(2) de la Loi sur les Cours fédérales s’appliquait—cependant, la cour a commis une erreur
dans la mesure où elle a fondé ses conclusions sur le lieu où la
cause d’action a pris naissance ou le lieu où les dommages
sont survenus—En l’espèce, les contrefaçons que constituent
l’importation et l’exportation de clopidogrel se sont produites
ailleurs que dans la province—Par conséquent, aucune réclamation de l’appelante n’était prescrite par la loi—la cour en
est arrivée à une conclusion adéquate concernant l’effet de
l’accord américain de règlement conclu par les parties—Appel
accueilli—la juge gauthier, J.c.A. (souscrivant à ses motifs) :
quant à l’utilité, la déclaration en cause dans le brevet '777 ne
pouvait pas être interprétée comme une promesse de résultat
spécifique, même en supposant que la cour fédérale ait correctement interprété la déclaration comme faisant référence à
l’utilisation chez l’humain—En ce qui concerne l’évidence,
l’analyse de la cour fédérale était incomplète parce qu’elle ne
mettait l’accent que sur la résolution du Pcr 4099—la cour
fédérale n’a pas réellement évalué l’étendue et la nature des
efforts requis pour parvenir à la décision de mettre effectivement au point le Pcr 4099—Par conséquent, la conclusion
concernant l’évidence ne pouvait être maintenue.
Canada (Attorney General) v. Johnstone (F.C.A.)
...........................................
Canada (Procureur général) c. Johnstone (C.A.F.)
...........................................
595
595
human rights—Appeal from federal court decision dismissing judicial review of canadian human rights tribunal
(tribunal) decision that canada Border services Agency
(cBsA) discriminating against respondent Johnstone (respondent) on ground of family status contrary to Canadian Human
droits de la personne—Appel interjeté à l’encontre d’une décision de la cour fédérale rejetant la demande de contrôle
judiciaire d’une décision du tribunal canadien des droits
de la personne (le tribunal) selon laquelle l’Agence des services frontaliers du canada (l’Asfc) avait agi de façon
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
Rights Act, s. 10—Work schedule of full-time employees of
cBsA occupying positions similar to that of respondent,
husband, built around rotating shift plan—cBsA having unwritten policy allowing employee with childcare obligations
to work fixed schedules, but only insofar as employee agreeing to be treated as having part-time status—cBsA denying
respondent’s request for static shifts on full-time basis in order
to accommodate childcare needs—respondent filing complaint with canadian human rights commission—tribunal
holding that, inter alia, prohibited ground of discrimination on
family status including family, parental obligations such as
childcare obligations, respondent making out case of prima
facie discrimination—federal court dismissing judicial review but remitting matter back to tribunal as to award of loss
wages, benefits for period during which respondent opting for
unpaid leave—respondent also excluded as party to be consulted with respect to development of written remedial policy
by cBsA—Principal issues whether tribunal erring in concluding that family status including childcare obligations; in
identifying legal test for finding prima facie case of discrimination on ground of family status; in finding that prima facie
case of discrimination on ground of family status made out;
with respect to remedial orders—childcare obligations contemplated under family status in Act those having immutable
or constructively immutable characteristics, e.g. those forming integral component of legal relationship between parent,
child—individual advancing claim having to show (i) child
under his or her care, supervision; (ii) childcare obligation at
issue engaging individual’s legal responsibility for that child;
(iii) reasonable efforts made to meet those childcare obligations but no alternative solution reasonably accessible; (iv)
impugned workplace rule interfering in more than trivial or
insubstantial manner with fulfillment of childcare obligation—respondent clearly making out prima facie case of
discrimination on ground of family status resulting from
childcare obligations; tribunal committing no reviewable error in so finding—As to remedies, federal court judgment
varied slightly with respect to award for lost wages, consultation regarding remedial policies—Appeal allowed in part.
discriminatoire envers l’intimée Johnstone (l’intimée) relativement à sa situation de famille en violation de l’art. 10 de la Loi
canadienne sur les droits de la personne—l’horaire de travail
des employés à temps plein de l’Asfc occupant des postes
similaires à celui de l’intimée et de son mari fonctionne selon
un quart de travail rotatif—l’Asfc s’est dotée d’une politique non écrite qui permet aux employés ayant des obligations
liées à la garde de leurs enfants d’avoir un horaire de travail
fixe, mais seulement dans la mesure où l’employé visé accepte
d’être traité en tant qu’employé à temps partiel—l’Asfc a
rejeté la demande de l’intimée de travailler à temps plein selon
un quart de travail fixe pour répondre aux besoins de garde de
ses enfants—l’intimée a déposé une plainte auprès de la
commission canadienne des droits de la personne—le
tribunal a statué, entre autres, que le motif de distinction illicite fondé sur la situation de famille comprend les obligations
familiales et parentales telles que les obligations liées à la
garde d’enfants—il a également statué que l’intimée avait établi une preuve prima facie de discrimination—la cour
fédérale a rejeté la demande de contrôle judiciaire, mais a renvoyé l’affaire devant le tribunal quant à la perte de salaire et
d’avantages sociaux pour la période durant laquelle l’intimée
avait choisi de prendre un congé sans solde—l’intimée a été
également exclue à titre de partie devant être consultée quant à
l’élaboration d’une politique écrite visant à corriger les actes
discriminatoires par l’Asfc—il s’agissait principalement de
savoir si le tribunal a commis une erreur en concluant que la
situation de famille comprenait les obligations liées à la garde
d’enfants, en déterminant le critère juridique pour conclure à
l’existence d’une discrimination prima facie fondée sur la situation de famille, en concluant que la preuve prima facie de
discrimination fondée sur la situation de famille avait été établie, et en ce qui concerne les ordonnances réparatrices—les
obligations liées à la garde d’enfants prévues en ce qui a trait à
la situation de famille dans la loi sont celles ayant des caractéristiques immuables ou considérées immuables, c’est-à-dire
celles faisant partie intégrante de la relation légale entre un
parent et un enfant—la personne qui fait valoir la plainte doit
établir i) que l’enfant est sous sa garde et sa surveillance; ii)
que l’obligation liée à la garde d’enfants en cause engage sa
responsabilité juridique pour cet enfant, par opposition à un
choix personnel; iii) qu’elle a fait des efforts raisonnables pour
respecter ces obligations liées à la garde d’enfants, mais
qu’aucune solution de rechange n’est raisonnablement accessible; et iv) que la règle en milieu de travail contestée nuit
d’une manière plus que négligeable ou insignifiante à l’exécution des obligations liées à la garde d’enfants—l’intimée a
clairement établi une preuve prima facie de discrimination
fondée sur la situation de famille découlant des obligations
liées à la garde d’enfants; le tribunal n’a commis aucune erreur
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
susceptible de révision en arrivant à cette conclusion—quant
à la réparation, le jugement de la cour fédérale a été quelque
peu modifié en ce qui concerne l’indemnité pour perte de salaire et la consultation relative aux politiques visant à corriger
les actes discriminatoires—Appel accueilli en partie.
Administrative law—Judicial review—standard of review
—federal court dismissing judicial review of canadian
human rights tribunal decision that canada Border services
Agency discriminating against respondent Johnstone on
ground of family status contrary to Canadian Human
Rights Act, s. 10—Presumption of reasonableness rebutted—
standard of correctness applied with respect to meaning,
scope of “family status”, to legal test under which finding of
prima facie discrimination may be made under prohibited
ground.
droit administratif—contrôle judiciaire—norme de contrôle
judiciaire—la cour fédérale a rejeté la demande de
contrôle judiciaire d’une décision du tribunal canadien des
droits de la personne selon laquelle l’Asfc avait agi de façon
discriminatoire envers l’intimée Johnstone relativement à
sa situation de famille en violation de l’art. 10 de la Loi canadienne sur les droits de la personne—la présomption de
raisonnabilité a été réfutée—la norme de la décision correcte
s’appliquait, à l’égard du sens et de la portée de l’expression
« situation de famille », au critère juridique en vertu duquel
une conclusion de discrimination prima facie peut être rendue
en vertu d’un motif illicite.
Canadian Doctors for Refugee Care v. Canada
(Attorney General) (F.C.) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés c.
Canada (Procureur général) (C.F.) . . . . . . . . . . . . .
267
267
citizenship and immigration—interim federal health
Program—Judicial review of 2012 orders in council (oics)
reducing level of health care coverage for refugee claimants
through interim federal health Program (ifhP or Program),
all but eliminating it for others pursuing risk-based claims—
ifhP reformed to: modernize, clarify, reaffirm original intent
as temporary, interim, short-term ex gratia program; ensure
fairness to canadians; protect public health, safety; defend
integrity of refugee determination system; contain costs—
2012 ifhP providing three tier coverage—type of coverage
depending, inter alia, on whether individual from designated
country of origin—Whether 2012 oics ultra vires executive
branch of government; whether governor in council breaching duty of procedural fairness; whether 2012 changes to
ifhP violating canadian charter of rights and freedoms,
ss. 7, 12, 15; whether any breaches of charter rights saved
under charter, s. 1—2012 oics not ultra vires prerogative
powers of governor in council—crown prerogative not displaced or extinguished by Immigration and Refugee Protection
Act or Canada Health Act—no duty of procedural fairness
owed by government in exercise of legislative functions—no
legitimate expectation that stakeholders be accorded participatory rights—charter, s. 7 claim dismissed—however, 2012
oics inconsistent with charter, ss. 12, 15, of no force or effect—charter, s. 24 remedy appropriate, notwithstanding
granting of declaratory remedy under Constitution Act, 1982,
s. 52—Application allowed.
citoyenneté et immigration—Programme fédéral de santé intérimaire—contrôle judiciaire à l’encontre de décrets pris en
2012 (décrets de 2012), ayant pour effet de diminuer le degré
de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier les
demandeurs d’asile dans le cadre du Programme fédéral de
santé intérimaire (le Pfsi ou le Programme), et de pour ainsi
dire éliminer cette couverture pour les demandeurs d’asile
dont la demande est fondée sur le risque auquel ils sont exposés—le Pfsi a fait l’objet d’une réforme afin de : moderniser,
clarifier et réitérer sa mission initiale, soit d’être une mesure
temporaire, à court terme et à titre gracieux; de garantir que le
Programme soit équitable pour les contribuables canadiens;
de protéger la santé et la sécurité publiques; de préserver l’intégrité du système d’octroi de l’asile au canada; de limiter les
coûts financiers—le Pfsi de 2012 prévoit maintenant trois
niveaux de couverture—le niveau de couverture dépend,
entre autres, de la question de savoir si l’intéressé est ressortissant d’un pays d’origine désigné—il s’agissait de savoir si
l’exécutif a outrepassé sa compétence en prenant les décrets
de 2012; si le gouverneur en conseil a manqué à son obligation
d’équité procédurale; si les modifications apportées au Pfsi
en 2012 sont contraires aux art. 7, 12 et 15 de la charte canadienne des droits et libertés; si l’atteinte aux droits garantis par
la charte peut être justifiée au regard de l’article premier de la
charte—les décrets de 2012 n’outrepassent pas les pouvoirs
découlant de la prérogative du gouverneur en conseil—la
prérogative de la couronne n’a pas été écartée ou éteinte par
la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés ou la
Loi canadienne sur la santé—le gouvernement n’est tenu à
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
aucune obligation d’équité dans le cadre de l’exercice de ses
fonctions législatives—les intéressés ne pouvaient légitimement s’attendre à se voir accorder des droits de participation
—l’allégation fondée sur l’art. 7 a été rejetée—cependant,
les décrets de 2012 ont été jugés comme contrevenant aux
art. 12 et 15 de la charte et sont inopérants—il convenait
d’octroyer une réparation fondée sur l’art. 24 de la charte, et
ce, malgré le fait qu’une mesure en vertu de l’art. 52 de la Loi
constitutionnelle de 1982 ait été prise—demande accueillie.
crown—Prerogatives—2012 orders in council reducing level
of health care coverage for refugee claimants through interim
federal health Program—Whether executive branch authorized to spend money for health care to refugees as exercise of
crown prerogative, whether such prerogative extinguished by
Immigration and Refugee Protection Act (irPA), Canada
Health Act—crown prerogative not displaced or extinguished
by irPA or Canada Health Act—only abolished or exhausted
by clear wording in statute—irPA not dealing with health
care—federal government not required to provide health care
to refugees—crown’s prerogative power to spend in area not
addressed by statute remaining intact.
couronne—Prérogatives—des décrets pris en 2012 ont eu
pour effet de diminuer le degré de couverture de soins de santé
dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile dans le cadre
du Programme fédéral de santé intérimaire—il s’agissait de
savoir si le pouvoir exécutif fédéral a le pouvoir, à titre d’exercice de la prérogative de la couronne, de consacrer des fonds
à la prestation de soins de santé à des demandeurs d’asile et
si cette prérogative a été éteinte par l’adoption de la Loi sur
l’immigration et la protection des réfugiés (liPr) et de la Loi
canadienne sur la santé—la prérogative de la couronne n’a
pas été écartée ou éteinte par la liPr ou la Loi canadienne
sur la santé—Elle ne peut être abolie ou épuisée que par les
dispositions claires d’une loi—rien dans la liPr ne porte sur
la prestation de soins de santé—le gouvernement fédéral
n’est pas tenu d’assurer des soins de santé aux demandeurs
d’asile—la prérogative de la couronne de dépenser dans un
domaine non prévu par la loi demeure intacte.
constitutional law—charter of rights—life, liberty and
security—2012 orders in council reducing level of health
care coverage for refugee claimants through interim federal
health Program (ifhP)—Whether 2012 changes to ifhP violating charter, s. 7—charter, s. 7 claim dismissed—Applicants
seeking to impose positive obligation on government—law
not recognizing s. 7 charter right to state-funded health care—
charter not imposing positive obligations on governments to
provide social benefits programs—decision of governor in
council not engaging s. 7 charter rights—case law rejecting
argument that decision to cut ifhP benefits reviewable under
s. 7—discretionary power of governor in council in enacting
ifhP not reviewable under charter—2012 ifhP not limiting
ability of refugees to pay for own health care.
droit constitutionnel—charte des droits—vie, liberté et sécurité—des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer le
degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier
les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme fédéral
de santé intérimaire (le Pfsi)—il s’agissait de savoir si les
modifications apportées au Pfsi en 2012 sont contraires à
l’art. 7 de la charte—l’allégation fondée sur l’art. 7 de la
charte a été rejetée—les demandeurs visent à imposer au
gouvernement une obligation positive—le droit à des soins
de santé financés par l’état en vertu de l’art. 7 de la charte
n’est pas actuellement reconnu en droit—la charte n’impose
pas aux gouvernements l’obligation positive de fournir des
programmes sociaux—la décision du gouverneur en conseil
ne déclenche pas l’application des droits garantis par l’art. 7
de la charte—la jurisprudence rejette la thèse voulant que la
décision d’éliminer les prestations du Pfsi soit susceptible
de contrôle en vertu de l’art. 7— l’exercice par le gouverneur
en conseil de son pouvoir discrétionnaire en adoptant le Pfsi
ne peut faire l’objet d’un examen fondé sur la charte—le
Pfsi de 2012 n’entrave pas la capacité des demandeurs d’asile
de payer pour leurs propres soins de santé.
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
constitutional law—charter of rights—criminal Process
—2012 orders in council (oics) reducing level of health
care coverage for refugee claimants through interim federal
health Program (ifhP)—Whether those seeking protection of
canada subjected to “treatment” within meaning of charter,
s. 12, whether such treatment cruel, unusual—2012 modifications to ifhP violating charter, s. 12—those modifications
intentionally targeting vulnerable, poor, disadvantaged group
—2012 oics meant to deter abuse of refugee system—making
life harder for refugees—Actions of executive branch constituting cruel, unusual “treatment”—not shown that 2012
changes to ifhP necessary to achieve government’s aims
—ifhP cuts arbitrary, of limited social value—2012 ifhP
not conforming to convention on the rights of the child—
denying health care to children as means of affecting behaviour of parents, others cruel, unusual treatment—Putting
individuals affected by 2012 cuts in position of having to beg
for lifesaving medical treatment, demeaning, cruel, unusual—
such intentional targeting outside realm of ordinary charter
challenges to social benefit programs.
droit constitutionnel—charte des droits—Procédures criminelles et pénales—des décrets pris en 2012 (décrets de 2012)
ont eu pour effet de diminuer le degré de couverture de soins
de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile
dans le cadre du Programme fédéral de santé intérimaire (le
Pfsi)—il s’agissait de savoir si les personnes qui demandent
la protection du canada sont victimes d’un « traitement » au
sens de l’art. 12 de la charte et si ce traitement est cruel et
inusité—les modifications apportées en 2012 au Pfsi violent
l’art. 12 de la charte—ces modifications font délibérément
subir un traitement défavorable à un groupe de personnes
vulnérables, pauvres et défavorisées—les décrets de 2012
avaient pour but de dissuader le recours censément abusif au
système de protection des réfugiés—les modifications compliquent les choses pour les demandeurs d’asile—les actions
de l’exécutif constituent un « traitement » cruel et inusité—
il n’a pas été démontré que les modifications apportées en
2012 au Pfsi sont nécessaires pour atteindre les objectifs du
gouvernement—les compressions apportées au Pfsi sont arbitraires et ont une valeur sociale limitée—le Pfsi de 2012
n’est pas conforme à la convention relative aux droits de
l’enfant—refuser d’accorder une couverture des soins de
santé à des enfants innocents dans le but d’influencer le comportement de leurs parents et d’autres personnes constitue un
traitement cruel et inusité—Placer des personnes qui sont
touchées par les compressions apportées en 2012 au Pfsi,
dans une situation où ils doivent supplier afin d’obtenir un
traitement médical essentiel à leur survie est humiliant, cruel
et inusité—le fait de cibler intentionnellement un tel groupe
fait en sorte que cette situation déborde du cadre des revendications typiques d’avantages sociaux fondées sur la charte.
constitutional law—charter of rights—Equality rights—
2012 orders in council (oics) reducing level of health care
coverage for refugee claimants through interim federal
health Program (ifhP)—2012 ifhP providing three tier
coverage—type of coverage depending, inter alia, on whether
individual from designated country of origin (dco)—2012
ifhP violating charter, s. 15(1)—singling out refugee claimants from dcos for adverse differential treatment—governor
in council obliged to provide ifhP in non-discriminatory
manner once choosing to provide such benefit—Eligibility
requirements of 2012 oics resulting in unequal access to
ifhP based on claimant’s nation of origin—terms “national”,
“ethnic” origin in s. 15(1) not synonymous—term “national
origin” broad, including people not only born in particular
country, but who come from that country—such interpretation consistent with Immigration and Refugee Protection Act,
s. 109.1, united nations convention relating to the status
of refugees, Art. 3—concept of dco not insulating 2012
droit constitutionnel—charte des droits—droits à l’égalité—
des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer le degré
de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier les
demandeurs d’asile dans le cadre du Programme fédéral de
santé intérimaire (le Pfsi ou le Programme)—le Pfsi de
2012 prévoit maintenant trois niveaux de couverture—le
niveau de couverture dépend, entre autres, de la question de
savoir si l’intéressé est ressortissant d’un pays d’origine désigné (Pod)—le Pfsi de 2012 viole l’art. 15(1) de la charte
—le Pfsi de 2012 isole certains demandeurs d’asile provenant de Pod en leur faisant subir une différence de traitement
préjudiciable—le gouverneur en conseil est obligé de fournir
le Pfsi sans discrimination, à partir du moment où il décide
d’accorder un tel avantage—les exigences en matière d’admissibilité établies par les décrets de 2012 ont donné lieu à
une inégalité d’accès au Pfsi, en fonction du pays d’origine
du demandeur d’asile—les expressions « origine nationale »
ou « ethnique » visées à l’art. 15(1) de la charte ne sont pas
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
ifhP from scrutiny under charter, s. 15—difficult to characterize dco/non-dco distinction as ameliorative—no evidence that ifhP tiered coverage corresponding to reality of
claimants from dco—distinction not saved as “ameliorative program”.
synonymes—le sens ordinaire de l’expression « origine nationale » est suffisamment large pour inclure des personnes
qui ne sont pas seulement nées dans un pays en particulier,
mais qui proviennent de ce pays—une telle interprétation est
compatible avec l’expression utilisée à l’art. 109.1 de la Loi
sur l’immigration et la protection des réfugiés et à l’art. 3 de
la convention relative au statut des réfugiés—la notion de «
pays d’origine désigné » ne peut soustraire les modifications
apportées au Pfsi en 2012 à l’examen au titre de l’art. 15 de
la charte—il est difficile de comprendre comment la distinction effectuée entre les pays d’origine désignés et les pays qui
ne sont pas d’origine désignée peut être qualifiée « d’amélioratrice »—il n’y a aucun élément de preuve qui démontre que
la structure de couverture à différents niveaux du Pfsi correspond à la réalité des demandeurs d’asile provenant de
Pod—cette distinction ne saurait se justifier à titre de « programme destiné à améliorer ».
constitutional law—charter of rights—limitation clause
—2012 orders in council (oic) reducing level of health
care coverage for refugee claimants through interim federal
health Program (ifhP)—2012 ifhP violating charter, ss. 12,
15(1)—Whether breaches of charter rights saved under
charter, s. 1—rights violations resulting from 2012 changes
to ifhP not justified under charter, s. 1—some 2012 oic
objectives (cost containment, protecting integrity of canada’s
immigration system) pressing, substantial, impairment of
rights proportional to importance of objectives—however, as
to minimal impairment, no reliable evidence of extent of cost
savings—respondents not showing no alternative to cutting
ifhP benefits that would achieve goal of cost containment
—With respect to protecting integrity of canada’s immigration system, possible to achieve objective of faster refugee
departures through additional resources—charter, ss. 12, 15
rights of refugees receiving lower health insurance coverage
not minimally impaired—consequently, not demonstrated that
ifhP changes minimally impairing charter rights of those
seeking protection of canada—Beneficial impacts of 2012
changes to ifhP outweighed by negative impact thereof on
constitutional rights of those seeking protection.
droit constitutionnel—charte des droits—clause limitative—des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer
le degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme
fédéral de santé intérimaire (le Pfsi)—les modifications apportées en 2012 au Pfsi violent les art. 12 et 15(1) de la
charte—il s’agissait de savoir si l’atteinte aux droits garantis
par la charte peut être justifiée au regard de l’article premier
de la charte—les violations des droits découlant des modifications apportées au Pfsi en 2012 ne sont pas justifiées au
regard de l’article premier de la charte—certains des objectifs
des décrets de 2012 (limitation des coûts; préservation de
l’intégrité du système d’immigration au canada) étaient urgents et réels, et l’atteinte aux droits est proportionnelle à
l’importance des objectifs—cependant, quant à l’atteinte minimale, aucune preuve digne de foi quant à la mesure des
économies au niveau fédéral n’a été présentée—les défendeurs n’ont pas réussi à démontrer qu’il n’existe pas de mesure
de remplacement à la diminution des avantages du Pfsi qui
pourrait raisonnablement atteindre l’objectif de limitation des
coûts—concernant la question de la protection de l’intégrité
du système d’immigration du canada, il est possible, en allouant des ressources supplémentaires, d’atteindre l’objectif
relatif aux départs plus rapides—on ne peut pas affirmer
qu’on a porté atteinte de façon minimale aux droits conférés
par les art. 12 et 15 de la charte des demandeurs d’asile—Par
conséquent, les défendeurs n’ont pas démontré que les modifications apportées au Pfsi portaient atteinte de façon
minimale aux droits conférés par la charte à ceux qui sollicitaient la protection du canada il n’a pas été démontré que
l’incidence favorable des modifications apportées au Pfsi en
2012 l’emporte sur l’incidence défavorable de celles-ci sur les
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
droits constitutionnels des personnes qui sollicitent une
protect.
Practice—Parties—standing—2012 orders in council reducing level of health care coverage for refugee claimants
through interim federal health Program—Applicants
canadian doctors for refugee care, canadian Association of
refugee lawyers, Justice for children and youth (Jfcy)
meeting test for public standing articulated in Canada
(Attorney General) v. Downtown Eastside Sex Workers United
Against Violence Society: case raising serious justiciable
issues; applicant Jfcy engaged with issues raised by application herein, granting standing best allowing for reasonable,
effective litigation of issues.
Pratique—Parties—qualité pour agir—des décrets pris en
2012 ont eu pour effet de diminuer le degré de couverture de
soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile
dans le cadre du Programme fédéral de santé intérimaire—les
demandeurs médecins canadiens pour les soins aux réfugiés,
l’Association canadienne des avocats et avocates en droit des
réfugiés et Justice for children and youth (Jfcy) satisfaisaient au critère applicable à la qualité pour agir dans l’intérêt
public formulé à l’occasion de l’affaire Canada (Procureur
général) c. Downtown Eastside Sex Workers United Against
Violence Society : l’affaire soulevait des questions justiciables
sérieuses; le demandeur Jfcy était interpellé par les questions
soulevées dans la demande et la reconnaissance de la qualité
pour agir permettra de déférer les questions à la cour de façon
plus raisonnable et efficace.
Voltage Pictures LLC v. John Doe (F.C.) . . . . . . . .
Voltage Pictures LLC c. Untel (C.F.) . . . . . . . . . . .
540
540
copyright—infringement—motion for norwich order seeking names, addresses of subscribers of internet service
provider teksavvy solutions inc. (teksavvy)—Plaintiff pursuing litigation against subscribers for unauthorized copying,
distribution of copyrighted cinematographic works over peerto-peer networks—Arguing, inter alia, that principles in BMG
Canada Inc. v. John Doe (Bmg) met, teksavvy having to
release information on subscribers—Whether order should be
made granting plaintiff right to examine teksavvy as nonparty to litigation; what protections should be built into order
to minimize invasion of privacy of subscribers—order warranted as plaintiff demonstrating bona fide case of copyright
infringement, meeting criteria of Federal Courts Rules,
r. 238—Privacy considerations not shield for wrongdoing,
must yield to request for information—intellectual property
ipso facto worthy of protection—Plaintiff meeting principles
enunciated in Bmg—Enforcement of plaintiff’s rights outweighing privacy interests of subscribers—however, privacy
rights to be invaded minimally—court wary of spectre of
copyright trolls, flood of cases involving subscribers—intent
to enforce intellectual property rights essential requirement
in commencing proceedings—u.K., u.s. courts imposing
safeguards against misuse of norwich orders—considerations
flowing from case law including that moving party must
demonstrate bona fide case; that safeguards be put in place;
that court retain authority to ensure norwich order not
abused—Action herein was to proceed as specially managed
action, case management judge to be appointed, draft demand
letter to be reviewed by court—motion granted.
droit d’auteur—violation—requête en ordonnance de type
norwich visant à obtenir le nom et l’adresse d’abonnés d’un
prestataire de services internet teksavvy solutions inc.
(teksavvy)—la demanderesse souhaitait poursuivre les
abonnés pour copie et distribution non autorisées de ses œuvres
cinématographiques protégées en recourant à un réseau de
pairs—Elle a soutenu entre autres que tous les principes
énoncés dans l’arrêt BMG Canada Inc. c. John Doe (Bmg)
ont été respectés et que teksavvy doit communiquer toute
l’information dont elle dispose sur les abonnés—il s’agissait
de savoir s’il fallait délivrer une ordonnance accordant à la
demanderesse le droit de procéder à l’interrogatoire préalable
de teksavvy en tant que non partie et quelles mesures de
protection on devait l’assortir pour réduire au minimum l’atteinte au droit à la vie privée des abonnés—l’ordonnance
était justifiée, car la demanderesse a démontré disposer d’une
véritable cause d’action en violation du droit d’auteur et
qu’elle respectait les critères énoncés à la règle 238 des Règles
des Cours fédérales—le principe du respect de la vie privée
ne doit pas servir d’écran aux actes fautifs, et il doit céder le
pas aux demandes de renseignements—les droits de propriété
intellectuelle sont ipso facto présumés mériter une protection
juridique—la demanderesse a respecté tous les principes
énoncés dans l’arrêt Bmg—il importe davantage de faire
respecter les droits de la demanderesse que le droit au respect
de la vie privée des abonnés—toutefois, la cour doit s’assurer
qu’il y ait atteinte minimale du droit au respect de la vie privée—la cour craint les « pêcheurs à la traîne de droits
d’auteur » ainsi que le danger d’un nombre énorme d’affaires
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Continued)
SOMMAIRE (Suite)
qui mettraient en cause les abonnés—l’intention d’exercer
des droits de propriété intellectuelle est un critère essentiel
pour introduire une action—les tribunaux du r.-u. et des
é-u. imposent des mesures de protection contre la mauvaise
utilisation de l’ordonnance de type norwich—les éléments à
considérer après examen de la jurisprudence comprennent ce
qui suit : la partie requérante doit démontrer qu’elle dispose
d’une véritable demande, il faut prévoir des mesures de protection et la cour peut conserver le pouvoir de s’assurer qu’elle ne
fasse pas un usage abusif de l’ordonnance de type norwich—
la présente action devait être gérée à titre d’instance à gestion
spéciale, un juge chargé de la gestion de l’instance serait
nommé et une ébauche de la mise en demeure devait être soumise à la cour pour examen—requête accordée.
Privacy—motion for norwich order seeking names, addresses
of subscribers of internet service provider—Plaintiff seeking
to pursue litigation against subscribers for unauthorized copying, distribution of copyrighted cinematographic works over
peer-to-peer networks—Whether order should be made granting plaintiff right to examine teksavvy as non-party to
litigation; what protections should be built into order to minimize invasion of privacy of subscribers—order warranted
—Privacy considerations not shield for wrongdoing, must
yield to request for information—Enforcement of plaintiff’s
rights outweighing privacy interests of subscribers—however,
privacy rights to be invaded minimally—Action herein was to
proceed as specially managed action, case management judge
to be appointed, draft demand letter to be reviewed by court
—order thus balancing rights of subscribers, plaintiff.
Protection des renseignements personnels—requête en ordonnance de type norwich visant à obtenir le nom et l’adresse
d’abonnés d’un prestataire de services internet teksavvy
solutions inc. (teksavvy)—la demanderesse souhaitait poursuivre les abonnés pour copie et distribution non autorisées
de ses œuvres cinématographiques protégées en recourant à un
réseau de pairs—il s’agissait de savoir s’il fallait délivrer une
ordonnance accordant à la demanderesse le droit de procéder à
l’interrogatoire préalable de teksavvy en tant que non partie et
quelles mesures de protection on devait l’assortir pour réduire
au minimum l’atteinte au droit à la vie privée des abonnés—
l’ordonnance était justifiée—le principe du respect de la vie
privée ne doit pas servir d’écran aux actes fautifs, et il doit
céder le pas aux demandes de renseignements—il importe
davantage de faire respecter les droits de la demanderesse que
le droit au respect de la vie privée des abonnés—toutefois, il
doit y avoir atteinte minimale du droit au respect de la vie
privée—la présente action devait gérée à titre d’instance à
gestion spéciale, un juge chargé de la gestion de l’instance
serait nommé et une ébauche de la mise en demeure devait
être soumise à la cour pour examen—Par conséquent, un juste
équilibre a été établi dans la présente ordonnance entre les
droits des abonnés et le droit de la demanderesse.
Practice—discovery—Examination for discovery—motion
for norwich order seeking names, addresses of subscribers
of internet service provider—Plaintiff seeking to pursue
litigation against subscribers for unauthorized copying, distribution of copyrighted cinematographic works over peer-topeer networks—Whether order should be made granting
plaintiff right to examine teksavvy as non-party to litigation—Principles applying to equitable bill of discovery applying to test to be met under Federal Courts Rules, r. 238—
order warranted as plaintiff demonstrating bona fide case of
copyright infringement, meeting criteria of r. 238—Plaintiff
Pratique—communication de documents et interrogatoire
préalable—interrogatoire préalable—requête en ordonnance
de type norwich visant à obtenir le nom et l’adresse d’abonnés du prestataire de services internet teksavvy solutions
inc. (teksavvy)—la demanderesse souhaitait poursuivre
les abonnés pour copie et distribution non autorisées de ses
œuvres cinématographiques protégées en recourant à un réseau de pairs—il s’agissait de savoir s’il fallait délivrer une
ordonnance accordant à la demanderesse le droit de procéder
à l’interrogatoire préalable de teksavvy en tant que non partie
les principes juridiques relatifs à l’« interrogatoire préalable
Continued on next page
Suite à la page suivante
CONTENTS (Concluded)
SOMMAIRE (Fin)
meeting principles enunciated in BMG Canada Inc. v. John
Doe; that decision still binding on court.
en equity » s’appliquent aux fins du critère énoncé en vertu de
la règle 238 des Règles des Cours fédérales—l’ordonnance
était justifiée, car la demanderesse a démontré disposer d’une
véritable cause d’action en violation du droit d’auteur et qu’elle
respectait les critères énoncés à la règle 238—la demanderesse
respectait tous les principes énoncés dans l’arrêt BMG Canada
Inc. c. John Doe; cette décision liait encore la cour.
Federal Courts
Reports
Recueil des
décisions des Cours
fédérales
2015, Vol. 2, Part 2
2015, Vol. 2, 2e fascicule
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
267
T-356-13
2014 FC 651
T-356-13
2014 CF 651
Canadian Doctors for Refugee Care, the Canadian
Association of Refugee Lawyers, Daniel Garcia
Rodrigues, Hanif Ayubi and Justice for Children and
Youth (Applicants)
Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés,
l’Association canadienne des avocats et avocates en
droit des réfugiés, Daniel Garcia Rodrigues,
Hanif Ayubi et Justice for Children and Youth
(demandeurs)
v.
c.
Attorney General of Canada and Minister of
Citizenship and Immigration (Respondents)
Le Procureur général du Canada et le ministre de la
Citoyenneté et de l’Immigration (défendeurs)
Indexed as: CanadIan doCtors
Canada (attorney general)
refugee Care v.
répertorIé : MédeCIns CanadIens pour les soIns aux
réfugIés c. Canada (proCureur général)
Federal Court, Mactavish J.—Toronto, december 17
and 18, 2013, January 30, 2014; ottawa July 4, 2014.
Cour fédérale, juge Mactavish—Toronto, 17 et
18 décembre 2013, 30 janvier 2014; ottawa,
4 juillet 2014.
Citizenship and Immigration — Interim Federal Health
Program — Judicial review of 2012 orders in council (OICs)
reducing level of health care coverage for refugee claimants
through Interim Federal Health Program (IFHP or Program),
all but eliminating it for others pursuing risk-based claims —
IFHP reformed to: modernize, clarify, reaffirm original intent
as temporary, interim, short-term ex gratia program; ensure
fairness to Canadians; protect public health, safety; defend
integrity of refugee determination system; contain costs —
2012 IFHP providing three tier coverage — Type of coverage
depending, inter alia, on whether individual from designated
country of origin — Whether 2012 OICs ultra vires executive
branch of government; whether Governor in Council breaching duty of procedural fairness; whether 2012 changes to
IFHP violating Canadian Charter of Rights and Freedoms,
ss. 7, 12, 15; whether any breaches of Charter rights saved
under Charter, s. 1 — 2012 OICs not ultra vires prerogative
powers of Governor in Council — Crown prerogative not
displaced or extinguished by Immigration and Refugee
Protection Act or Canada Health Act — No duty of procedural
fairness owed by government in exercise of legislative functions — No legitimate expectation that stakeholders be
accorded participatory rights — Charter, s. 7 claim dismissed
— However, 2012 OICs inconsistent with Charter, ss. 12, 15,
of no force or effect — Charter, s. 24 remedy appropriate,
notwithstanding granting of declaratory remedy under
Constitution Act, 1982, s. 52 — Application allowed.
Citoyenneté et Immigration — Programme fédéral de santé
intérimaire — Contrôle judiciaire à l’encontre de décrets pris
en 2012 (décrets de 2012), ayant pour effet de diminuer le
degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier
les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme fédéral
de santé intérimaire (le PFSI ou le Programme), et de pour
ainsi dire éliminer cette couverture pour les demandeurs
d’asile dont la demande est fondée sur le risque auquel ils sont
exposés — Le PFSI a fait l’objet d’une réforme afin de :
moderniser, clarifier et réitérer sa mission initiale, soit d’être
une mesure temporaire, à court terme et à titre gracieux;
de garantir que le Programme soit équitable pour les contribuables canadiens; de protéger la santé et la sécurité
publiques; de préserver l’intégrité du système d’octroi de
l’asile au Canada; de limiter les coûts financiers — Le PFSI
de 2012 prévoit maintenant trois niveaux de couverture — Le
niveau de couverture dépend, entre autres, de la question de
savoir si l’intéressé est ressortissant d’un pays d’origine désigné — Il s’agissait de savoir si l’exécutif a outrepassé sa
compétence en prenant les décrets de 2012; si le gouverneur
en conseil a manqué à son obligation d’équité procédurale; si
les modifications apportées au PFSI en 2012 sont contraires
aux art. 7, 12 et 15 de la Charte canadienne des droits et libertés; si l’atteinte aux droits garantis par la Charte peut être
justifiée au regard de l’article premier de la Charte — Les
décrets de 2012 n’outrepassent pas les pouvoirs découlant de
la prérogative du gouverneur en conseil — La prérogative de
la Couronne n’a pas été écartée ou éteinte par la Loi sur
l’immigration et la protection des réfugiés ou la Loi canadienne sur la santé — Le gouvernement n’est tenu à aucune
obligation d’équité dans le cadre de l’exercice de ses fonctions
for
268
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
législatives — Les intéressés ne pouvaient légitimement s’attendre à se voir accorder des droits de participation
— L’allégation fondée sur l’art. 7 a été rejetée — Cependant,
les décrets de 2012 ont été jugés comme contrevenant aux
art. 12 et 15 de la Charte et sont inopérants — Il convenait
d’octroyer une réparation fondée sur l’art. 24 de la Charte, et
ce, malgré le fait qu’une mesure en vertu de l’art. 52 de la Loi
constitutionnelle de 1982 ait été prise — Demande accueillie.
Crown — Prerogatives — 2012 orders in council reducing
level of health care coverage for refugee claimants through
Interim Federal Health Program — Whether executive branch
authorized to spend money for health care to refugees as
exercise of Crown prerogative, whether such prerogative
extinguished by Immigration and Refugee Protection Act
(IRPA), Canada Health Act — Crown prerogative not displaced or extinguished by IRPA or Canada Health Act — Only
abolished or exhausted by clear wording in statute — IRPA not
dealing with health care — Federal government not required
to provide health care to refugees — Crown’s prerogative
power to spend in area not addressed by statute remaining
intact.
Couronne — Prérogatives — Des décrets pris en 2012 ont
eu pour effet de diminuer le degré de couverture de soins de
santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile dans le
cadre du Programme fédéral de santé intérimaire — Il s’agissait de savoir si le pouvoir exécutif fédéral a le pouvoir, à titre
d’exercice de la prérogative de la Couronne, de consacrer des
fonds à la prestation de soins de santé à des demandeurs
d’asile et si cette prérogative a été éteinte par l’adoption de la
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) et de
la Loi canadienne sur la santé — La prérogative de la
Couronne n’a pas été écartée ou éteinte par la LIPR ou la Loi
canadienne sur la santé — Elle ne peut être abolie ou épuisée
que par les dispositions claires d’une loi — Rien dans la LIPR
ne porte sur la prestation de soins de santé — Le gouvernement
fédéral n’est pas tenu d’assurer des soins de santé aux demandeurs d’asile — La prérogative de la Couronne de dépenser
dans un domaine non prévu par la loi demeure intacte.
Constitutional Law — Charter of Rights — Life, Liberty
and Security — 2012 orders in council reducing level of
health care coverage for refugee claimants through Interim
Federal Health Program (IFHP) — Whether 2012 changes to
IFHP violating Charter, s. 7 — Charter, s. 7 claim dismissed
— Applicants seeking to impose positive obligation on government — Law not recognizing s. 7 Charter right to state-funded
health care — Charter not imposing positive obligations on
governments to provide social benefits programs — Decision
of Governor in Council not engaging s. 7 Charter rights —
Case law rejecting argument that decision to cut IFHP benefits
reviewable under s. 7 — Discretionary power of Governor
in Council in enacting IFHP not reviewable under Charter
— 2012 IFHP not limiting ability of refugees to pay for own
health care.
Droit constitutionnel — Charte des droits — Vie, liberté et
sécurité — Des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer le degré de couverture de soins de santé dont peuvent
bénéficier les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme
fédéral de santé intérimaire (le PFSI) — Il s’agissait de savoir
si les modifications apportées au PFSI en 2012 sont contraires
à l’art. 7 de la Charte — L’allégation fondée sur l’art. 7 de la
Charte a été rejetée — Les demandeurs visent à imposer au
gouvernement une obligation positive — Le droit à des soins
de santé financés par l’État en vertu de l’art. 7 de la Charte
n’est pas actuellement reconnu en droit — La Charte n’impose
pas aux gouvernements l’obligation positive de fournir des
programmes sociaux — La décision du gouverneur en conseil
ne déclenche pas l’application des droits garantis par l’art. 7
de la Charte — La jurisprudence rejette la thèse voulant que
la décision d’éliminer les prestations du PFSI soit susceptible
de contrôle en vertu de l’art. 7— L’exercice par le gouverneur
en conseil de son pouvoir discrétionnaire en adoptant le PFSI
ne peut faire l’objet d’un examen fondé sur la Charte — Le
PFSI de 2012 n’entrave pas la capacité des demandeurs
d’asile de payer pour leurs propres soins de santé.
Constitutional Law — Charter of Rights — Criminal
Process — 2012 orders in council (OICs) reducing level of
health care coverage for refugee claimants through Interim
Federal Health Program (IFHP) — Whether those seeking
protection of Canada subjected to “treatment” within
meaning of Charter, s. 12, whether such treatment cruel,
Droit constitutionnel — Charte des droits — Procédures
criminelles et pénales — Des décrets pris en 2012 (décrets de
2012) ont eu pour effet de diminuer le degré de couverture de
soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile
dans le cadre du Programme fédéral de santé intérimaire (le
PFSI) — Il s’agissait de savoir si les personnes qui demandent
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
269
unusual — 2012 modifications to IFHP violating Charter,
s. 12 — Those modifications intentionally targeting vulnerable,
poor, disadvantaged group — 2012 OICs meant to deter abuse
of refugee system — Making life harder for refugees — Actions
of executive branch constituting cruel, unusual “treatment”
— Not shown that 2012 changes to IFHP necessary to achieve
government’s aims — IFHP cuts arbitrary, of limited social
value — 2012 IFHP not conforming to Convention on the
Rights of the Child — Denying health care to children as means
of affecting behaviour of parents, others cruel, unusual treatment — Putting individuals affected by 2012 cuts in position
of having to beg for lifesaving medical treatment, demeaning,
cruel, unusual — Such intentional targeting outside realm of
ordinary Charter challenges to social benefit programs.
la protection du Canada sont victimes d’un « traitement » au
sens de l’art. 12 de la Charte et si ce traitement est cruel et
inusité — Les modifications apportées en 2012 au PFSI violent
l’art. 12 de la Charte — Ces modifications font délibérément
subir un traitement défavorable à un groupe de personnes
vulnérables, pauvres et défavorisées — Les décrets de 2012
avaient pour but de dissuader le recours censément abusif au
système de protection des réfugiés — Les modifications compliquent les choses pour les demandeurs d’asile — Les actions
de l’exécutif constituent un « traitement » cruel et inusité — Il
n’a pas été démontré que les modifications apportées en 2012
au PFSI sont nécessaires pour atteindre les objectifs du gouvernement — Les compressions apportées au PFSI sont
arbitraires et ont une valeur sociale limitée — Le PFSI de
2012 n’est pas conforme à la Convention relative aux droits de
l’enfant — Refuser d’accorder une couverture des soins de
santé à des enfants innocents dans le but d’influencer le comportement de leurs parents et d’autres personnes constitue un
traitement cruel et inusité — Placer des personnes qui sont
touchées par les compressions apportées en 2012 au PFSI,
dans une situation où ils doivent supplier afin d’obtenir un
traitement médical essentiel à leur survie est humiliant, cruel
et inusité — Le fait de cibler intentionnellement un tel groupe
fait en sorte que cette situation déborde du cadre des revendications typiques d’avantages sociaux fondées sur la Charte.
Constitutional Law — Charter of Rights — Equality Rights
— 2012 orders in council (OICs) reducing level of health care
coverage for refugee claimants through Interim Federal
Health Program (IFHP) — 2012 IFHP providing three tier
coverage — Type of coverage depending, inter alia, on
whether individual from designated country of origin (DCO)
— 2012 IFHP violating Charter, s. 15(1) — Singling out refugee claimants from DCOs for adverse differential treatment
— Governor in Council obliged to provide IFHP in nondiscriminatory manner once choosing to provide such benefit
— Eligibility requirements of 2012 OICs resulting in unequal
access to IFHP based on claimant’s nation of origin — Terms
“national”, “ethnic” origin in s. 15(1) not synonymous —
Term “national origin” broad, including people not only born
in particular country, but who come from that country — Such
interpretation consistent with Immigration and Refugee
Protection Act, s. 109.1, United Nations Convention Relating
to the Status of Refugees, Art. 3 — Concept of DCO not insulating 2012 IFHP from scrutiny under Charter, s. 15 — Difficult
to characterize DCO/non-DCO distinction as ameliorative
— No evidence that IFHP tiered coverage corresponding to
reality of claimants from DCO — Distinction not saved as
“ameliorative program”.
Droit constitutionnel — Charte des droits — Droits à l’égalité — Des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer
le degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme
fédéral de santé intérimaire (le PFSI ou le Programme) — Le
PFSI de 2012 prévoit maintenant trois niveaux de couverture
— Le niveau de couverture dépend, entre autres, de la question
de savoir si l’intéressé est ressortissant d’un pays d’origine
désigné (POD) — Le PFSI de 2012 viole l’art. 15(1) de la
Charte — Le PFSI de 2012 isole certains demandeurs d’asile
provenant de POD en leur faisant subir une différence de
traitement préjudiciable — Le gouverneur en conseil est obligé
de fournir le PFSI sans discrimination, à partir du moment où
il décide d’accorder un tel avantage — Les exigences en
matière d’admissibilité établies par les Décrets de 2012 ont
donné lieu à une inégalité d’accès au PFSI, en fonction du
pays d’origine du demandeur d’asile — Les expressions « origine nationale » ou « ethnique » visées à l’art. 15(1) de la
Charte ne sont pas synonymes — Le sens ordinaire de l’expression « origine nationale » est suffisamment large pour inclure
des personnes qui ne sont pas seulement nées dans un pays en
particulier, mais qui proviennent de ce pays — Une telle interprétation est compatible avec l’expression utilisée à l’art. 109.1
de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés et à
l’art. 3 de la Convention relative au statut des réfugiés — La
notion de « pays d’origine désigné » ne peut soustraire les
modifications apportées au PFSI en 2012 à l’examen au titre
de l’art. 15 de la Charte — Il est difficile de comprendre
comment la distinction effectuée entre les pays d’origine
270
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
désignés et les pays qui ne sont pas d’origine désignée peut
être qualifiée « d’amélioratrice » — Il n’y a aucun élément de
preuve qui démontre que la structure de couverture à différents
niveaux du PFSI correspond à la réalité des demandeurs
d’asile provenant de POD — Cette distinction ne saurait se
justifier à titre de « programme destiné à améliorer ».
Constitutional Law — Charter of Rights — Limitation
Clause — 2012 orders in council (OIC) reducing level of
health care coverage for refugee claimants through Interim
Federal Health Program (IFHP) — 2012 IFHP violating
Charter, ss. 12, 15(1) — Whether breaches of Charter rights
saved under Charter, s. 1 — Rights violations resulting from
2012 changes to IFHP not justified under Charter, s. 1 —
Some 2012 OIC objectives (cost containment, protecting
integrity of Canada’s immigration system) pressing, substantial, impairment of rights proportional to importance of
objectives — However, as to minimal impairment, no reliable
evidence of extent of cost savings — Respondents not showing
no alternative to cutting IFHP benefits that would achieve
goal of cost containment — With respect to protecting integrity
of Canada’s immigration system, possible to achieve objective
of faster refugee departures through additional resources —
Charter, ss. 12, 15 rights of refugees receiving lower health
insurance coverage not minimally impaired — Consequently,
not demonstrated that IFHP changes minimally impairing
Charter rights of those seeking protection of Canada —
Beneficial impacts of 2012 changes to IFHP outweighed by
negative impact thereof on constitutional rights of those seeking protection.
Droit constitutionnel — Charte des droits — Clause limitative — Des décrets pris en 2012 ont eu pour effet de diminuer
le degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier
les demandeurs d’asile dans le cadre du Programme fédéral de
santé intérimaire (le PFSI) — Les modifications apportées en
2012 au PFSI violent les art. 12 et 15(1) de la Charte — Il
s’agissait de savoir si l’atteinte aux droits garantis par la
Charte peut être justifiée au regard de l’article premier de la
Charte — Les violations des droits découlant des modifications
apportées au PFSI en 2012 ne sont pas justifiées au regard de
l’article premier de la Charte — Certains des objectifs des
Décrets de 2012 (limitation des coûts; préservation de l’intégrité du système d’immigration au Canada) étaient urgents et
réels, et l’atteinte aux droits est proportionnelle à l’importance
des objectifs — Cependant, quant à l’atteinte minimale, aucune
preuve digne de foi quant à la mesure des économies au niveau
fédéral n’a été présentée — Les défendeurs n’ont pas réussi à
démontrer qu’il n’existe pas de mesure de remplacement à la
diminution des avantages du PFSI qui pourrait raisonnablement atteindre l’objectif de limitation des coûts — Concernant
la question de la protection de l’intégrité du système d’immigration du Canada, il est possible, en allouant des ressources
supplémentaires, d’atteindre l’objectif relatif aux départs plus
rapides — On ne peut pas affirmer qu’on a porté atteinte de
façon minimale aux droits conférés par les art. 12 et 15 de la
Charte des demandeurs d’asile — Par conséquent, les défendeurs n’ont pas démontré que les modifications apportées au
PFSI portaient atteinte de façon minimale aux droits conférés
par la Charte à ceux qui sollicitaient la protection du Canada
— Il n’a pas été démontré que l’incidence favorable des modifications apportées au PFSI en 2012 l’emporte sur l’incidence
défavorable de celles-ci sur les droits constitutionnels des
personnes qui sollicitent une protection.
Practice — Parties — Standing — 2012 orders in council
reducing level of health care coverage for refugee claimants
through Interim Federal Health Program — Applicants
Canadian Doctors for Refugee Care, Canadian Association of
Refugee Lawyers, Justice for Children and Youth (JFCY) meeting test for public standing articulated in Canada (Attorney
General) v. Downtown Eastside Sex Workers United Against
Violence Society: case raising serious justiciable issues;
applicant JFCY engaged with issues raised by application
herein, granting standing best allowing for reasonable, effective litigation of issues.
Pratique — Parties — Qualité pour agir — Des décrets pris
en 2012 ont eu pour effet de diminuer le degré de couverture
de soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs
d’asile dans le cadre du Programme fédéral de santé intérimaire — Les demandeurs Médecins canadiens pour les soins
aux réfugiés, l’Association canadienne des avocats et avocates
en droit des réfugiés et Justice for Children and Youth (JFCY)
satisfaisaient au critère applicable à la qualité pour agir dans
l’intérêt public formulé à l’occasion de l’affaire Canada
(Procureur général) c. Downtown Eastside Sex Workers
United Against Violence Society : l’affaire soulevait des
questions justiciables sérieuses; le demandeur JFCY était
interpellé par les questions soulevées dans la demande et la
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
271
reconnaissance de la qualité pour agir permettra de déférer
les questions à la Cour de façon plus raisonnable et efficace.
This was an application for judicial review in respect of a
decision by the governor in Council to pass two orders in
council (oiCs) in 2012 that significantly reduced the level of
health care coverage for refugee claimants and others who
have come to Canada seeking its protection through the
interim Federal Health program (iFHp or program), and all
but eliminated it for others pursuing risk-based claims.
il s’agissait d’une demande de contrôle judiciaire à l’égard
d’une décision du gouverneur en conseil de prendre deux
décrets en 2012 (décrets de 2012) ayant eu pour effet de diminuer de manière importante le degré de couverture de soins de
santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile et les
autres personnes qui viennent au Canada pour y réclamer sa
protection, par l’entremise du programme fédéral de santé
intérimaire (le pFsi ou le programme), et de pour ainsi dire
éliminer cette couverture pour les demandeurs d’asile dont la
demande est fondée sur le risque auquel ils sont exposés.
The pre-2012 iFHp initially authorized payment of hospitalization, medical care, dental care and expenses incidental
thereto for immigrants who lacked the financial resources to
pay these expenses themselves. The focus of the iFHp later
applied almost exclusively to refugee claimants, governmentassisted refugees and others in humanitarian need. The iFHp
was extended to cover members of the “deferred removal
orders class” and persons detained by the Canada Border
services agency. later changes extended the iFHp to provide
health insurance coverage for applicants for pre-removal risk
assessments (pRRas) and for victims of human trafficking.
The iFHp was reformed based on the need to modernize,
clarify and reaffirm its original intent as a temporary, interim,
short-term ex gratia program; ensure “fairness to Canadians”;
protect public health and public safety in Canada; defend the
integrity of the refugee determination system and deter its
abuse; and contain its financial cost. The 2012 iFHp continues to provide limited, temporary health insurance coverage.
However, unlike the situation under the pre-2012 iFHp, individuals who are only entitled to make a pRRa application
and not a refugee claim are no longer entitled to any form of
iFHp coverage whatsoever, including people who are not
admissible on security grounds, or because of criminal activity or human rights violations, those who fail to file their
refugee claims in a timely manner and those who have previously made an unsuccessful refugee claim. The 2012 iFHp
regime now provides for three tiers of coverage: extended
health care coverage (eHCC), public health or public safety
health care (pHps) coverage, and health care coverage
(HCC). Which tier of coverage a person will be entitled to
receive depends upon a number of factors, including whether
the individual is a national of a designated country of origin
(dCo). eHCC is equivalent to the level of iFHp benefits
provided under the pre-2012 program, and is essentially the
same level of publicly funded health care insurance coverage
as is available to low-income Canadians under provincial or
territorial benefit plans. Those entitled to eHCC benefits
include most government-assisted refugees and some privately sponsored refugees, as well as victims of human trafficking
and some individuals admitted under a public policy or on
humanitarian and compassionate grounds. HCC beneficiaries
le pFsi avant 2012 autorisait la prise en charge des dépenses relatives aux hospitalisations, aux soins médicaux et
dentaires ainsi que des dépenses accessoires effectuées pour
le compte des immigrants, dans les cas où ceux-ci ne disposaient pas de ressources financières suffisantes pour payer ces
dépenses. plus tard, la mission du pFsi visait presque exclusivement les demandeurs d’asile, les réfugiés parrainés par le
gouvernement et les personnes ayant besoin d’une aide humanitaire. la couverture du pFsi a été étendue aux membres de
la catégorie des « immigrants visés par une mesure de renvoi
à exécution différée » et aux personnes détenues par l’agence
des services frontaliers du Canada. des changements ont été
apportés au pFsi par la suite, afin que les personnes demandant un examen des risques avant renvoi (eRaR) ainsi que
les victimes de traite de personnes soient couvertes par une
assurance maladie. le pFsi a fait l’objet d’une réforme, fondée sur la nécessité de moderniser, de clarifier et de réitérer sa
mission initiale, soit d’être une mesure temporaire, à court
terme et à titre gracieux; de garantir qu’il soit [traduction]
« équitable pour les contribuables canadiens »; de protéger la
santé et la sécurité publiques au Canada; de préserver l’intégrité du système d’octroi de l’asile au Canada et décourager
les abus; et de limiter les coûts financiers du pFsi. le pFsi
de 2012 continue d’assurer une couverture limitée et temporaire des soins de santé. Cependant, contrairement à ce que
prévoyait le pFsi avant 2012, les personnes qui avaient uniquement le droit de présenter une demande d’eRaR, et non
une demande d’asile, n’ont plus droit à aucune couverture
d’assurance au titre du pFsi, y compris les personnes qui sont
interdites de territoire pour des raisons de sécurité, de criminalité ou de violation des droits de la personne et également
les personnes qui n’ont pas présenté leurs demandes d’asile
en temps opportun ainsi que les personnes qui ont déjà présenté, sans succès, une demande d’asile. le pFsi de 2012
prévoit maintenant trois niveaux de couverture : la couverture
des soins de santé élargie (Csse), la couverture des soins de
santé pour la santé ou la sécurité publiques (Cssssp) et la
couverture des soins de santé (Css). le niveau de couverture
auquel l’on a droit dépend d’un certain nombre de facteurs,
dont le fait de savoir si l’intéressé est ressortissant d’un pays
d’origine désigné (pod). la Csse est essentiellement
272
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
receive coverage for services and products such as hospital
in-patient and out-patient services, physicians, nurses, and
other health care professionals and laboratory, diagnostic and
ambulance services, but these services and products are only
covered “if they are of an urgent or essential nature”. Those
entitled to HCC benefits include refugee claimants from nondCo countries, refugees, successful pRRa applicants, most
privately sponsored refugees, and all refugee claimants whose
claims were filed before december 15, 2012, regardless of the
claimant’s country of origin. pHps only insures those health
care services and products that are necessary or required to
diagnose, prevent or treat a disease posing a risk to public
health, or to diagnose or treat a condition of public safety
concern. Those entitled to pHps coverage include refugee
claimants from dCo countries whose claims were filed after
december 15, 2012, refugee claimants whose claims have
been suspended while they are under investigation for possible inadmissibility, and failed refugee claimants.
équivalente aux avantages offerts par le pFsi dans sa version
antérieure à 2012 ainsi qu’au niveau de couverture des soins
de santé financés par l’état dont disposent les Canadiens à
faible revenu en vertu des régimes provinciaux ou territoriaux. parmi les personnes ayant droit aux avantages de la
Csse, on retrouve les réfugiés pris en charge par l’état, les
réfugiés parrainés par le secteur privé ainsi que les victimes
de traite des personnes et les personnes admises au titre d’une
politique publique ou pour des motifs d’ordre humanitaire.
les bénéficiaires de la Css sont couverts pour les services et
les produits comme les services hospitaliers internes et externes, les services de médecins, d’infirmiers et d’autres
professionnels de la santé ainsi que les services de laboratoire,
de diagnostic et d’ambulances, mais de tels services et produits sont couverts seulement « s’ils sont urgents ou
essentiels ». parmi les personnes ayant droit à la Css, on
retrouve les demandeurs d’asile provenant de pays qui ne sont
pas des pod, les réfugiés, les demandeurs ayant reçu une
décision favorable au stade de l’eRaR, la plupart des réfugiés
parrainés par le secteur privé et les demandeurs d’asile ayant
présenté leur demande avant le 15 décembre 2012, sans égard
à leur pays d’origine. la Cssssp couvre uniquement les services de soins de santé et les produits nécessaires pour
diagnostiquer, prévenir ou traiter les maladies présentant un
risque pour la santé publique, ou pour diagnostiquer ou traiter
les états préoccupants pour la santé publique. la Cssssp vise
les demandeurs d’asile provenant de pod qui ont présenté
leur demande après le 15 décembre 2012, les demandeurs
d’asile dont la demande a été suspendue pendant qu’ils font
l’objet d’une enquête quant à une possible interdiction de territoire et les demandeurs d’asile déboutés.
The applicants asserted, inter alia, that the 2012 modifications to the iFHp were unlawful as the orders in council
were ultra vires the prerogative powers of the governor in
Council, and that prior consultations and past practice created
a legitimate expectation on the part of stakeholders that substantive changes would not be made to the iFHp without prior
notice and consultation with interested parties; that the 2012
changes breached Canada’s international obligations; and that
the changes violate sections 7, 12 and 15 of the Canadian
Charter of Rights and Freedoms (Charter) in a manner that
cannot be saved under section 1 of the Charter.
les demandeurs ont affirmé, entre autres, que les modifications apportées au pFsi en 2012 étaient illégales, puisque les
décrets outrepassent les pouvoirs découlant de la prérogative
du gouverneur en conseil. ils ont allégué aussi que les consultations qui ont eu lieu et la pratique établie ont créé chez les
intervenants l’attente légitime qu’aucun changement substantiel ne serait apporté au pFsi sans que les parties intéressées
n’en aient auparavant été avisées. les demandeurs ont
soutenu de plus que les modifications apportées en 2012
contreviennent aux obligations internationales du Canada et
qu’elles portent atteinte aux droits conférés par les articles 7,
12 et 15 de la Charte canadienne des droits et libertés (la
Charte), d’une manière qui ne saurait être justifiée par l’article
premier de la Charte.
The main issues were whether the 2012 oiCs were
ultra vires the executive branch of government; whether the
governor in Council breached its duty of procedural fairness;
whether the 2012 changes to the iFHp violate sections 7, 12
and 15 of the Charter; and whether any breaches of Charter
rights could be saved under section 1 of the Charter.
il s’agissait principalement de savoir si l’exécutif a outrepassé sa compétence en prenant les décrets de 2012; si le
gouverneur en conseil a manqué à son obligation d’équité
procédurale; si les modifications apportées au pFsi en 2012
sont contraires aux articles 7, 12 et 15 de la Charte et si
l’atteinte aux droits garantis par la Charte peut être justifiée
aux termes de l’article premier de la Charte.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
Held, the application should be allowed.
c.
Canada
273
Jugement : la demande doit être accueillie.
The applicants Canadian doctors for Refugee Care, the
Canadian association of Refugee lawyers, and Justice for
Children and Youth (JFCY) met the test for public standing
articulated by the supreme Court of Canada in Canada
(Attorney General) v. Downtown Eastside Sex Workers United
Against Violence Society: the present case raised serious justiciable issues; the applicant JFCY was engaged with the issues
raised by the application, insofar as it affected the rights of
children; and granting public interest standing to the three
applicant organizations best allowed for the reasonable and
effective litigation of the issues.
les demandeurs Médecins canadiens pour les soins aux
réfugiés, l’association canadienne des avocats et avocates en
droit des réfugiés et Justice for Children and Youth (JFCY)
satisfaisaient au critère applicable à la qualité pour agir dans
l’intérêt public que la Cour suprême du Canada a formulé à
l’occasion de l’affaire Canada (Procureur général) c.
Downtown Eastside Sex Workers United Against Violence
Society : l’affaire soulève des questions justiciables sérieuses;
le demandeur JFCY était interpellé par les questions soulevées dans la demande, dans la mesure où elles concernaient
les droits des enfants; et la reconnaissance de la qualité pour
agir dans l’intérêt public accordée aux trois organismes
demandeurs a permis de déférer les questions à la Cour de
façon plus raisonnable et efficace.
The 2012 oiCs were not ultra vires the prerogative powers
of the governor in Council. The question here was whether
the executive branch of the federal government has the
authority to spend money providing health care to individuals
seeking the protection of Canada as an exercise of the Crown
prerogative, and whether any such prerogative has been extinguished by the enactment of the Immigration and Refugee
Protection Act (iRpa) and the Canada Health Act. While the
funds for the iFHp are appropriated by parliament, the terms
and conditions under which they are disbursed are determined
by the governor in Council. any Crown prerogative that may
have existed to make executive decisions regarding the
expenditure of public funds on health care for those seeking
the protection of Canada has not been displaced or extinguished by either iRpa or the Canada Health Act. The Crown
prerogative can only be abolished or exhausted by clear
words, or by necessary implication from words, in a statute.
There is nothing in iRpa that deals with the provision of
health care to individuals governed by the legislation. The
fact that the 2012 oiCs may adopt terminology and concepts
from iRpa such as “refugee” and “designated country of origin” does not mean that iRpa has occupied the field of
creating and funding a scheme to provide insured health care
benefits to refugee claimants, refugees, and failed claimants.
There is no federal legislation that requires the federal government to provide health care to refugees, refugee claimants,
or failed refugee claimants. as a consequence, the Crown’s
prerogative power to spend in an area not addressed by statute
remains intact, and the 2012 oiCs are intra vires the executive branch of the government of Canada.
le gouverneur en conseil n’a pas outrepassé sa compétence
liée à sa prérogative en prenant les décrets de 2012. la question qu’il fallait trancher en l’espèce était de savoir si le
pouvoir exécutif fédéral a le pouvoir, à titre d’exercice de la
prérogative de la Couronne, de consacrer des fonds à la prestation de soins de santé à des personnes qui demandent la
protection du Canada, et si cette prérogative a été éteinte par
l’adoption de la Loi sur l’immigration et la protection des
réfugiés (la lipR) et de la Loi canadienne sur la santé. Bien
que les fonds consacrés au pFsi soient votés par le parlement,
les modalités selon lesquelles ces fonds sont dépensés sont
fixées par le gouverneur en conseil. Toute prérogative dont la
Couronne a pu jouir afin de prendre les décisions qui relèvent
de l’exécutif en ce qui a trait aux dépenses de fonds publics
relativement à la prestation de soins de santé à des personnes
demandant la protection du Canada n’a pas été écartée ou
éteinte par la lipR ou la Loi canadienne sur la santé. la prérogative de la Couronne ne peut être abolie ou épuisée que
par les dispositions claires d’une loi ou par implication nécessaire découlant des dispositions d’une loi. Rien dans la lipR
ne porte sur la prestation de soins de santé à des personnes
assujetties à la loi. le fait que les décrets de 2012 puissent
adopter une terminologie et des concepts tirés de la lipR,
comme « réfugié » et « pays désignés », n’a pas pour conséquence que la loi a occupé le champ de compétence en
matière de création et de financement d’un régime visant à
assurer des services de soins de santé assurés aux demandeurs
d’asile, aux réfugiés et aux demandeurs d’asile déboutés.
aucune loi fédérale n’exige que le gouvernement fédéral
assure des soins de santé aux réfugiés, aux demandeurs d’asile
ou aux demandeurs d’asile déboutés. par conséquent, la prérogative de la Couronne de dépenser dans un domaine non
prévu par la loi demeure intacte, et les décrets de 2012
concernant le pFsi relèvent de la compétence du pouvoir
exécutif fédéral.
There was no duty of procedural fairness owed to stakeholders in connection with the changes made to the iFHp,
il n’existait aucune obligation d’équité procédurale envers
les intéressés relativement aux modifications apportées au
274
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
whether as a result of a legitimate expectation or the nature of
the rights affected by the 2012 oiCs. The applicants did not
adduce evidence of any clear, unambiguous and unqualified
practices, conduct or representations that could reasonably
have been relied upon so as to create a legitimate expectation
on the part of stakeholders that they would be accorded participatory rights in this case. no duty of fairness was owed by
the government in the exercise of its legislative functions. The
2012 oiCs implementing the modifications to the iFHp were
clearly “legislative and general”, and did not give rise to participatory rights on the part of what was clearly an amorphous
and potentially infinite group of stakeholders.
pFsi, soit en raison d’une attente légitime soit en raison de la
nature des droits touchés par les décrets de 2012. les
demandeurs n’ont présenté aucun élément de preuve de pratiques, conduites ou déclarations claires, nettes et explicites,
qui permettrait raisonnablement d’affirmer que celles-ci ont
amené les intéressés à légitimement s’attendre à se voir accorder des droits de participation en l’espèce. le gouvernement
n’est tenu à aucune obligation d’équité dans le cadre de l’exercice de ses fonctions législatives. les décrets de 2012 qui
mettaient en application les modifications au pFsi étaient
manifestement « législatifs et généraux », et ne faisaient pas
jouer l’octroi de droits de participation à qui constituait manifestement un groupe imprécis et possiblement illimité
d’intéressés.
The applicants’ section 7 Charter claim had to be dismissed as what they sought was to impose a positive
obligation on the government of Canada to fund health care
for those seeking the protection of Canada. To establish a
breach of section 7 of the Charter, the applicants had to demonstrate that the government action in issue deprives
individuals of their right to life, liberty, security of the person;
and, if so, that this deprivation was not carried out in accordance with the principles of fundamental justice. The law
does not currently recognize a section 7 Charter right to statefunded health care. it is well established in Canadian case law
that the Charter does not impose positive obligations on governments to provide social benefits programs such as health
insurance in order to secure their life, liberty or security of
persons. The applicant’s argument that it was the decision to
cut or eliminate the iFHp benefits available to affected individuals that made their claim reviewable under section 7 of
the Charter has been rejected in a number of cases.
Consequently, the exercise of the discretionary power of the
governor in Council in enacting the iFHp was not reviewable
under the Charter by virtue of the changes that were made to
the program in 2012. There is nothing in the 2012 iFHp that
limits the ability of those seeking the protection of Canada to
spend their own money to obtain health care.
l’allégation des demandeurs fondée sur l’article 7 de la
Charte devait être rejetée, parce que ceux-ci visaient à imposer
au gouvernement du Canada l’obligation positive de financer
les soins de santé à l’égard des personnes sollicitant la protection du Canada. pour établir une violation de l’article 7 de la
Charte, les demandeurs devaient démontrer que la mesure
gouvernementale en cause porte atteinte au droit des personnes à la vie, à la liberté et à la sécurité de leur personne, et,
si tel est le cas, que l’atteinte n’a pas été faite en conformité
avec les principes de justice fondamentale. le droit à des
soins de santé financés par l’état en vertu de l’article 7 de la
Charte n’est actuellement pas reconnu en droit. il est bien établi dans la jurisprudence canadienne que la Charte n’impose
pas aux gouvernements l’obligation positive de fournir des
programmes sociaux, comme l’assurance maladie, pour garantir la vie, la liberté et la sécurité de la personne. l’argument
des demandeurs voulant que ce soit la décision d’éliminer les
prestations du pFsi offertes aux personnes concernées qui a
fait que leur demande était susceptible de contrôle en vertu de
l’article 7 de la Charte a été rejeté dans un certain nombre
d’affaires. par conséquent, l’exercice par le gouverneur en
conseil de son pouvoir discrétionnaire en adoptant le pFsi ne
pouvait faire l’objet d’un examen fondé sur la Charte en raison des modifications apportées au programme en 2012. il n’y
a rien dans le pFsi de 2012 qui limite la possibilité pour les
personnes qui demandent la protection du Canada de se servir
de leurs propres fonds afin d’obtenir des soins de santé.
The cuts to health insurance coverage effected through
the 2012 modifications to the iFHp violated section 12 of
the Charter. The questions that needed to be determined
were whether those seeking the protection of Canada are
being subjected to “treatment” within the meaning of
section 12, and whether any such treatment is “cruel and
unusual”. The decision to change the iFHp was not a neutral
decision taken by the governor in Council that has only incidentally had a negative impact on historically marginalized
indi viduals who were covered under the former iFHp.
Rather, the executive branch of government intentionally
targeted an admittedly vulnerable, poor and disadvantaged
les compressions effectuées à l’égard de l’assurance maladie découlant des modifications apportées en 2012 au pFsi
ont violé l’article 12 de la Charte. les questions qui devaient
être tranchées étaient de savoir si les personnes qui demandent la protection du Canada subissent des « traitements » au
sens de l’article 12 et si ces traitements sont « cruels et inusités ». la décision de modifier le pFsi n’était pas une décision
neutre prise par le gouverneur en conseil qui n’a qu’accessoirement eu des répercussions négatives sur des personnes
historiquement marginalisées qui étaient couvertes par
l’ancien pFsi. l’exécutif a plutôt délibérément fait subir à un
groupe de personnes, de toute évidence vulnérables, pauvres
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
group for adverse treatment, making the 2012 changes to the
iFHp for the express purpose of inflicting predictable and
preventable physical and psychological suffering on many
of those seeking the protection of Canada. one of the articulated objectives of the 2012 oiCs was to deter the supposed
abuse of the refugee system. Thus, through the introduction
of the 2012 changes to the iFHp, the governor in Council
intentionally tried to make life harder for vulnerable, poor
and disadvantaged individuals who have lawfully come to
Canada. it did this in order to encourage these individuals to
leave the country more quickly once their refugee claims
have been rejected. This intentional targeting distinguished
this case from the usual situation involving the assigning of
priorities and the drawing of lines by government in relation
to the availability of social benefit programs. The actions of
the executive branch of government at issue here constituted
“treatment” for the purposes of section 12 of the Charter.
This conclusion is consistent with the international case law.
The affected individuals were being subjected to treatment
that is “cruel and unusual”. With respect to the question of
whether the treatment goes beyond what is necessary to
achieve a legitimate aim, while deterring abuse of the
refugee system is a legitimate goal, it was not shown that
the 2012 changes to the iFHp were necessary to achieve the
government’s aims. There was no persuasive evidence to
show that the changes to the eligibility and coverage
provisions of the iFHp have served to deter unmeritorious
claims, thereby reducing the cost of the program. as a
consequence, it could not be said that the 2012 changes to
the iFHp were necessary to achieve a legitimate aim. The
cuts to the iFHp were arbitrary and of limited social value.
The cruelty of the changes to the iFHp was especially
evident insofar as they affect children. While the Convention
on the Rights of the Child (Convention) has not been
incorporated into Canadian law, it is nevertheless a valuable
interpretive aid in determining whether there has been a
breach of the Charter. The treatment of children under the
new regime does not conform to article 6, paragraph 2 of the
Convention, which requires Canada to act in the best
interests of children, and codifies its obligation as a
signatory to ensure to the maximum extent possible, the
survival and development of children. denying health care
insurance coverage to children as a means of affecting the
behaviour of their parents and others constitutes cruel and
unusual treatment. putting individuals affected by the 2012
cuts to the iFHp in the position where they have to beg for
lifesaving medical treatment is demeaning. it sends the
message that their lives are worth less than the lives of
others. it is cruel and unusual treatment that violates
section 12 of the Charter. While it is open to government to
assign priorities and set limits on social benefit plans such
as the iFHp, the intentional targeting of an admittedly poor,
vulnerable and disadvantaged group takes this situation
outside the realm of ordinary Charter challenges to social
benefit programs.
c.
Canada
275
et défavorisées, un traitement défavorable lorsqu’il a apporté
des modifications au pFsi en 2012 dans le but exprès d’infliger des souffrances physiques et psychologiques prévisibles
et évitables à bon nombre de ceux qui sollicitent la protection
du Canada. l’un des objectifs énoncés dans le cadre des
décrets de 2012 était de dissuader le recours censément abusif
au système de protection des réfugiés. par conséquent, en
ayant apporté les modifications au pFsi en 2012, le gouverneur en conseil cherchait délibérément à compliquer les
choses pour les personnes vulnérables, pauvres et défavorisées qui sont légalement venues au Canada. l’exécutif a agi
ainsi afin d’encourager ces personnes à quitter le pays plus
rapidement après le rejet de leur demande d’asile. le fait
qu’un groupe vulnérable, pauvre et défavorisé ait été intentionnellement ciblé distingue la présente affaire de la situation
habituelle ayant trait à l’établissement des priorités et des
règles par le gouvernement en ce qui concerne l’accessibilité
aux programmes d’avantages sociaux. les actions de l’exécutif qui sont en cause en l’espèce constituent des « traitements »
au sens de l’article 12 de la Charte. Cette conclusion sur ce
point est conforme à la jurisprudence étrangère. les personnes touchées ont été victimes d’un traitement « cruel et
inusité ». en ce qui concerne la question de savoir si le traitement va au-delà de ce qui est nécessaire pour atteindre un
objectif légitime, bien que la prévention du recours abusif au
système de protection des réfugiés soit un objectif légitime, il
n’a pas été démontré que les modifications apportées en 2012
au pFsi étaient nécessaires pour atteindre les objectifs du
gouvernement. il n’y avait aucun élément de preuve convaincant selon lequel les modifications apportées aux dispositions
du pFsi en matière d’admissibilité et de couverture ont permis de prévenir la présentation de demandes d’asile non
fondées et, ainsi, de réduire le coût du programme. par conséquent, on ne peut pas dire que les modifications apportées au
pFsi en 2012 étaient nécessaires pour atteindre un objectif
légitime. les compressions apportées au pFsi étaient arbitraires et leur valeur sociale était limitée. la cruauté
engendrée par les modifications au pFsi était en particulier évidente dans le sens où celles-ci affectent les enfants.
Bien que la Convention relative aux droits de l’enfant (la
Convention) n’ait pas été incluse dans le droit canadien, il
s’agit néanmoins d’un outil d’interprétation utile pour déterminer s’il y a eu violation de la Charte. le traitement des
enfants en vertu du nouveau régime ne respecte pas le paragraphe 6(2) de la Convention, qui exige que le Canada agisse
dans l’intérêt supérieur des enfants et codifie son obligation, à
titre de signataire, d’assurer dans toute la mesure possible, la
survie et le développement de l’enfant. Refuser d’accorder
une couverture des soins de santé à des enfants innocents
dans le but d’influencer le comportement de leurs parents et
d’autres personnes constitue un traitement cruel et inusité.
placer des personnes qui sont touchées par les compressions
apportées en 2012 au pFsi dans une situation où ils doivent
supplier afin d’obtenir un traitement médical essentiel à leur
survie est humiliant. C’est donner l’impression que leur vie
276
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
vaut moins que celles des autres. il s’agit d’un traitement
cruel et inusité qui viole l’article 12 de la Charte. Bien qu’il
soit loisible au gouvernement d’établir des priorités et
d’imposer des restrictions aux régimes d’avantages sociaux
comme le pFsi, le fait de cibler intentionnellement un groupe
reconnu comme étant pauvre, vulnérable et défavorisé fait en
sorte que la présente situation déborde du cadre des revendications typiques d’avantages sociaux fondées sur la Charte.
The changes made to the iFHp through the promulgation
of the 2012 oiCs violate subsection 15(1) of the Charter, both
in their purpose and in their effect. The test to be used in
identifying whether there has been a section 15 violation
is whether an applicant can show that the government has
made a distinction based on an enumerated or analogous
ground and that the distinction’s impact on the individual
or group creates a disadvantage by perpetuating prejudice or
stereotyping. The 2012 iFHp draws a distinction, on its face,
as to the level of health insurance coverage that will be provided to those seeking the protection of Canada based, in part,
on the nation from which the claimant comes. The 2012
iFHp provides a lesser level of health insurance coverage to
refugee claimants from dCo countries than is afforded to
refugee claimants from non-dCo countries, thereby singling
out refugee claimants from dCo countries for adverse differential treatment. although there may be no obligation on
the governor in Council to provide health insurance coverage to those seeking the protection of Canada, once it chooses
to provide such a benefit, “it is obliged to do so in a nondiscriminatory manner”. The eligibility requirements established by the 2012 oiCs resulted in unequal access to that
benefit, providing an inferior level of benefits to some iFHp
beneficiaries based on the claimant’s nation of origin. The
question then was whether this unequal access constituted
discrimination on the basis of the “national origin” of the
claimants. subsection 15(1) of the Charter prohibits discrimination on the basis of national or ethnic origin. The use
of the disjunctive “or” suggests that the two terms are not
synonymous. an individual can have one national origin
while having a different, or even several different ethnic origins. The plain meaning of the term “national origin” is broad
enough to include people who are not only born in a particular
country, but who come from that country. indeed, such an
interpretation is consistent with the term used in section 109.1
of iRpa. This interpretation of “national origin” for the purposes of subsection 15(1) of the Charter as encompassing a
prohibition on discrimination between classes of non-citizens
based upon their country of origin is one that is also consistent with the provisions of the United Nations Convention
Relating to the Status of Refugees, article 3, which prohibits
discrimination against refugees based upon their country
of origin. The concept of a “designated country of origin” is
one that is created by subsection 109.1(1) of iRpa, which
allows the Minister of Citizenship and immigration to designate countries for certain purposes under the act. That does
les modifications apportées au pFsi par la promulgation
des décrets de 2012 ont violé le paragraphe 15(1) de la
Charte, tant par leur objet que par leur effet. le critère qui
permet d’établir s’il y a eu violation de l’article 15 est la
question de savoir si un demandeur peut démontrer que le
gouvernement a établi une distinction fondée sur un motif
énuméré ou analogue et que l’effet de cette distinction sur
l’individu ou le groupe crée un désavantage par la perpétuation d’un préjugé ou l’application d’un stéréotype. le pFsi
de 2012 établit maintenant une distinction, à première vue,
quant au niveau de couverture des soins de santé qui sera
offert à ceux qui demandent la protection du Canada en fonction, en partie, du pays d’où ils proviennent. le pFsi de 2012
prévoit un niveau de couverture des soins de santé moins
élevé pour les demandeurs d’asile provenant de pod que
pour les demandeurs d’asile ne provenant pas de pod, et fait
donc subir une différence de traitement préjudiciable aux
demandeurs d’asile provenant de pod. Bien que le gouverneur en conseil ne soit pas obligé de fournir une assurance
maladie aux personnes sollicitant la protection du Canada,
à partir du moment où l’état décide d’accorder un tel avantage, « il est obligé de le faire sans discrimination ». les
exigences en matière d’admissibilité établies par les décrets
de 2012 ont donné lieu à une inégalité d’accès à cet avantage,
en accordant un avantage inférieur à certains bénéficiaires du
pFsi en fonction de leur pays d’origine. la question était
donc de savoir si une telle inégalité d’accès constituait de la
discrimination fondée sur l’« origine nationale » des demandeurs d’asile. le paragraphe 15(1) de la Charte interdit la
discrimination fondée sur l’origine nationale ou ethnique.
l’emploi de la conjonction disjonctive « ou » donne à penser
que les deux termes ne sont pas synonymes. une personne
peut avoir une origine nationale donnée et avoir une origine
ethnique différente, voire même plusieurs origines ethniques
différentes. le sens ordinaire de l’expression « origine nationale » est suffisamment large pour inclure des personnes qui
ne sont pas seulement nées dans un pays en particulier, mais
qui proviennent de ce pays. en effet, une telle interprétation est compatible avec l’expression utilisée à l’article 109.1
de la lipR. Cette interprétation de l’expression « origine
nationale » pour l’application du paragraphe 15(1) de la
Charte en ce qu’il interdit une discrimination entre les classes
de non-citoyens fondée sur leur pays d’origine est aussi
compatible avec les dispositions de la Convention relative
au statut des réfugiés, dont l’article 3 interdit la discrimination à l’égard des réfugiés fondée sur le pays d’origine. la
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
277
not, however, serve to insulate the 2012 changes to the iFHp
from scrutiny under section 15 of the Charter. it was difficult to understand how the dCo/non-dCo distinction in
the iFHp could be characterized as ameliorative when one of
the stated goals of the 2012 modifications to the program was
to make things harder for refugees from dCo countries in
order to deter other so-called “bogus” claimants from coming
to Canada and abusing the generosity of Canadians. There
was no evidence to show that the tiered coverage structure of
the iFHp corresponds to the reality of refugee claimants from
dCo countries, or that there is a correlation between the
distinction drawn in the iFHp and the disadvantage suffered
by refugee claimants from dCo countries. as a consequence,
it could not be said that the distinction between refugee
claimants from dCo countries and refugee claimants from
non-dCo countries contributes to the stated purpose of
“amelioration of the health conditions of refugee claimants,
refugees and failed claimants in particular circumstances of
need in Canada”. This distinction creates a disadvantage by
perpetuating prejudice or stereotyping and could not be saved
as an “ameliorative program” contemplated by subsection 15(2) of the Charter. it has an adverse differential effect
on refugee claimants from dCo countries. it puts their lives
at risk and perpetuates the stereotypical view that they are
cheats, that their refugee claims are “bogus”, and that they
have come to Canada to abuse the generosity of Canadians.
notion de « pays d’origine désigné » a été créée par le paragraphe 109.1(1) de la lipR, qui permet au ministre de la
Citoyenneté et de l’immigration de désigner un pays pour
l’application de certaines dispositions de la lipR. Toutefois,
cela ne peut soustraire les modifications apportées au pFsi
en 2012 à l’examen au titre de l’article 15 de la Charte. il était
difficile de comprendre comment la distinction effectuée
entre les pays d’origine désignés et les pays qui ne sont pas
d’origine désignée dans le pFsi pouvait être qualifiée
« d’amélioratrice », lorsque l’un des objectifs énoncés des
modifications apportées au programme en 2012 était de compliquer la tâche aux réfugiés provenant de pod, en vue de
dissuader d’autres soi-disant demandeurs d’asile « bidon » de
venir au Canada et d’abuser de la générosité des Canadiens. il
n’y avait aucun élément de preuve qui démontrait que la
structure de couverture à différents niveaux du pFsi correspond à la réalité des demandeurs d’asile provenant de pod,
ou qu’il existe une corrélation entre la distinction établie dans
le pFsi et le désavantage dont sont victimes les demandeurs
d’asile provenant de pod. il en découle que l’on ne pouvait
pas affirmer que la distinction entre les demandeurs d’asile
provenant de pod et ceux ne provenant pas de pod contribue à l’objectif énoncé, soit [traduction] « l’amélioration
des conditions de santé des demandeurs d’asile, des réfugiés
et des demandeurs d’asile déboutés, lorsque des circonstances
particulières font en sorte qu’ils ont besoin d’aide au
Canada ». Cette distinction crée un désavantage par la perpétuation d’un préjugé ou l’application d’un stéréotype et
ne pouvait se justifier à titre de « programme destiné à améliorer » au sens du paragraphe 15(2) de la Charte. Cette
distinction a un effet défavorable sur les demandeurs d’asile
provenant de pod. elle met leur vie en danger et perpétue
l’opinion stéréotypée selon laquelle ils sont des tricheurs, que
leurs demandes d’asile sont « bidon » et qu’ils sont venus au
Canada pour profiter de la générosité des Canadiens.
The rights violations resulting from the 2012 changes to the
iFHp were not justified under section 1 of the Charter as a
reasonable limit prescribed in a free and democratic society.
The 2012 changes to the iFHp had to be viewed in context as
forming part of a larger government program of reform to the
immigration and refugee system. Within that broader context,
the specific objectives of the 2012 oiCs were cost containment; fairness to Canadians; the protection of public health
and safety; and of the integrity of Canada’s immigration system. some of these objectives, including cost containment
and protecting the integrity of Canada’s immigration system
were pressing and substantial. The next step was to determine
whether the impairment of the section 12 and section 15
rights at issue in this case was proportional to the importance of the government’s objectives. With respect to many
of the stated objectives, it was not. However, while there
were significant problems with the evidence adduced by the
respondents as to the cost savings that will allegedly be
achieved as a result of the 2012 changes to the iFHp, the
les violations des droits découlant des modifications
apportées au pFsi en 2012 n’étaient pas justifiées comme
limite raisonnable prescrite dans le cadre d’une société libre
et démocratique au sens de l’article premier de la Charte. les
modifications apportées au pFsi en 2012 devaient être considérées dans leur contexte, en tant que modifications faisant
partie d’un programme de réforme gouvernemental plus large
du processus concernant les immigrants et les réfugiés. dans
ce contexte plus large, les objectifs précis des décrets de 2012
étaient la limitation des coûts, garantir que le programme sera
équitable pour les contribuables canadiens, la protection de la
santé et de la sécurité publiques, et la préservation de l’intégrité du système d’immigration au Canada. Certains de ces
objectifs, y compris la limitation des coûts et la préservation
de l’intégrité du système d’immigration au Canada, étaient
urgents et réels. l’étape suivante consistait à déterminer si
l’atteinte aux droits garantis par l’article 12 et par l’article 15
qui est en cause en l’espèce était proportionnelle à l’importance des objectifs du gouvernement. en ce qui a trait à l’un
278
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
effect of the 2012 changes to the iFHp has been to reduce
the number of people eligible for benefits under the iFHp.
To that extent, it was reasonable to suppose that the cuts may
result in a reduction of costs to the program, and the changes
to the iFHp were thus rationally connected to the goal of cost
containment. as to protecting the integrity of Canada’s immigration system, the respondents’ claim that the availability of
health care in Canada operates as a “pull factor” for refugee
claimants from dCo countries was difficult to reconcile with
their argument that refugee claimants from dCo countries do
not need health insurance coverage while they are in Canada
because they can get comparable health care back home.
However, all that is required at the “rational connection”
stage is that it be “reasonable to suppose” that the changes to
the iFHp may further the government’s goal of preventing
abuse of the immigration system. it was. The unavailability of
medical care in other countries can and has provided an
incentive for some individuals to seek to stay in Canada after
their refugee claims have failed. as a consequence, the 2012
changes to the iFHp were found to be rationally connected to
the objective of protecting the integrity of Canada’s refugee
determination system and deterring its abuse. as to minimal
impairment, there was no reliable evidence of the extent to
which the 2012 changes to the iFHp would result in cost savings at the federal level. The respondents did not show that
there were no alternatives to cutting the benefits to the iFHp
that could reasonably achieve the government’s goal of cost
containment “in a real and substantial manner”. With respect
to protecting the integrity of Canada’s immigration system,
by devoting additional resources to the timely removal of
failed refugee claimants, the government of Canada can
achieve its objective of faster departures without compromising the health and safety of those who have come to Canada
seeking its protection. it cannot be said that the iFHp beneficiaries who only receive HCC level benefits or only have
health insurance coverage for conditions that pose a threat to
public health or public safety have minimally impaired section 12 and 15 Charter rights. as a consequence, it was not
demonstrated that the changes made to the iFHp through the
promulgation of the 2012 oiCs minimally impair the Charter
rights of those seeking the protection of Canada. Turning to
the final stage of the section 1 analysis, i.e. whether there is
proportionality between the deleterious effects of the program
and its salutary objectives, while the protection of public
health and public safety is a salutary objective of the iFHp,
taking away health insurance coverage for conditions that
pose a risk to public health or public safety from those seeking the protection of Canada who are only entitled to a pRRa
does nothing to advance that objective. it cannot be said that
the beneficial impact of the 2012 changes to the iFHp in
terms of cost containment, fairness to Canadian taxpayers,
and protecting the integrity of Canada’s refugee determination
process outweighs the negative impact of the 2012 changes to
the iFHp on the constitutional rights of those seeking the
protection of Canada.
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
des objectifs visés, ce n’était pas le cas. Cependant, même si
la preuve produite par les défendeurs en ce qui concerne les
économies qui devraient découler des modifications apportées
au pFsi en 2012 contenait d’importants problèmes, les modifications apportées au pFsi en 2012 ont eu pour effet de
réduire le nombre de personnes admissibles à la couverture
prévue par le pFsi. dans cette mesure, il était raisonnable de
supposer que les compressions peuvent entraîner une diminution des coûts du programme et que les modifications
apportées au pFsi sont donc liées rationnellement à l’objectif
de limitation des coûts. Quant à la protection de l’intégrité du
système d’immigration du Canada, il était difficile de concilier l’affirmation des défendeurs selon laquelle l’accessibilité
à des soins de santé au Canada constitue un « facteur d’attraction » pour des demandeurs d’asile provenant de pod avec
leur argument selon lequel les demandeurs d’asile provenant
de pod n’ont pas besoin de couverture de soins de santé
pendant qu’ils séjournent au Canada, parce qu’ils peuvent
obtenir des soins de santé comparables dans leurs pays d’origine. Toutefois, il suffit, au stade du « lien rationnel », qu’il
soit « raisonnable de supposer » que les modifications apportées au pFsi peuvent contribuer à la réalisation de l’objectif
du gouvernement d’empêcher les abus du système d’immigration. C’était le cas. le fait que des soins médicaux ne
soient pas accessibles dans d’autres pays peut inciter et a incité certaines personnes à vouloir rester au Canada après le rejet
de leur demande d’asile. par conséquent, les modifications
apportées au pFsi en 2012 étaient rationnellement liées à
l’objectif de protéger l’intégrité du système de détermination
du statut de réfugié du Canada et de décourager les abus de ce
système. Quant à l’atteinte minimale, on n’a présenté aucune
preuve digne de foi quant à la mesure dans laquelle les modifications apportées au pFsi en 2012 donneraient lieu à des
économies au niveau fédéral. les défendeurs n’ont pas montré qu’il n’existait pas de mesure de remplacement à la
diminution des avantages du pFsi qui pourrait raisonnablement atteindre l’objectif de limitation des coûts fixé par le
gouvernement « de façon réelle et substantielle ». Concernant
la question de la limitation des coûts, en allouant des ressources supplémentaires au renvoi en temps opportun des
demandeurs d’asile déboutés, le gouvernement du Canada
peut atteindre son objectif relatif aux départs plus rapides sans
compromettre la santé et la sécurité de ceux qui sont venus au
Canada pour y solliciter l’asile. on ne peut affirmer qu’on a
porté atteinte de façon minimale aux droits conférés par les
articles 12 et 15 de la Charte aux bénéficiaires du pFsi qui ne
reçoivent que les avantages du niveau de la Css, ou qui ne
bénéficient que d’une couverture d’assurance maladie pour
des problèmes de santé présentant une menace pour la santé
publique ou la sécurité publiques. par conséquent, il n’a pas
été démontré que les modifications apportées au pFsi par
l’adoption des décrets de 2012 portaient atteinte de façon
minimale aux droits conférés par la Charte à ceux qui sollicitaient la protection du Canada. Quant à la dernière étape de
l’analyse fondée sur l’article premier, soit de savoir s’il y a
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
279
une proportionnalité entre les effets préjudiciables du programme et ses objectifs salutaires, la protection de la santé et
de la sécurité publiques est certes un objectif salutaire du
pFsi, mais le fait de retirer à ceux qui sollicitent la protection
du Canada, et qui n’ont le droit qu’à un eRaR la couverture
d’assurance maladie pour des conditions qui posent un risque
à la santé publique ou à la sécurité publique n’aide en rien à
atteindre cet objectif. il n’a pas été démontré que l’incidence
favorable des modifications apportées au pFsi en 2012 sur le
plan de la limitation des coûts, de l’équité envers les contribuables canadiens et sur le plan de la protection de l’intégrité
l’emporte sur l’incidence défavorable des modifications
apportées au pFsi en 2012 sur les droits constitutionnels des
personnes qui sollicitent la protection du Canada.
The orders in council that created the 2012 iFHp were
declared inconsistent with sections 12 and 15 of the Charter
and of no force or effect. The operation of this declaration
was suspended for a period of four months. The circumstances of this case came within the exceptional situation that was
identified by the supreme Court in Canada (Attorney
General) v. Hislop where a section 24 Charter remedy was
appropriate, notwithstanding that a declaratory remedy under
section 52 of the Constitution Act, 1982 was also granted. The
respondents were thus ordered to provide the applicant Hanif
ayubi with health insurance coverage that is equivalent to
that to which he was entitled under the provisions of the
pre-2012 iFHp.
sTaTuTes and RegulaTions CiTed
Balanced Refugee Reform Act, s.C. 2010, c. 8.
Canada Health Act, R.s.C., 1985, c. C-6.
Canadian Charter of Rights and Freedoms, being part i
of the Constitution Act, 1982, schedule B, Canada Act
1982, 1982, c. 11 (u.K.) [R.s.C., 1985, appendix ii,
no. 44], ss. 1, 2(b), 7, 11(b), 12, 15, 24.
Constitution Act, 1982, schedule B, Canada Act 1982,
1982, c. 11 (u.K.) [R.s.C., 1985, appendix ii, no. 44],
s. 52(1).
Continuing Care Act, R.s.B.C. 1996, c. 70.
Controlled Drugs and Substances Act, s.C. 1996, c. 19.
Criminal Code, R.s.C., 1985, c. C-46.
Faster Removal of Foreign Criminals Act, s.C. 2013, c. 16.
Federal Courts Rules, soR/98-106, rr. 3, 52.2, sch.
Health Insurance Act, R.s.o. 1990, c. H.6.
Immigration Act, R.s.C., 1985, c. i-2.
Immigration Act (The), s.C. 1952, c. 42.
Immigration and Refugee Protection Act, s.C. 2001, c. 27,
ss. 87.4(1), 97, 99(3).
Immigration and Refugee Protection Regulations,
soR/2002-227, s. 206(2).
Interpretation Act, R.s.C., 1985, c. i-21, s. 17.
les décrets qui ont créé le pFsi de 2012 ont été jugés
comme contrevenant aux articles 12 et 15 de la Charte et sont
inopérants. il convenait de suspendre l’application de la présente déclaration pour une période de quatre mois. les
circonstances de l’espèce étaient visées par la situation exceptionnelle qui a été relevée par la Cour suprême du Canada
dans l’arrêt Canada (Procureur général) c. Hislop, où il
convenait d’octroyer une réparation fondée sur l’article 24 et
ce, malgré le fait qu’une mesure déclaratoire ait été prise en
vertu de l’article 52 de la Loi constitutionnelle de 1982. la
Cour a donc ordonné aux défendeurs d’accorder au demandeur Hanif ayubi une couverture d’assurance maladie
équivalente à celle à laquelle il avait droit au titre du pFsi,
dans sa version en vigueur avant les modifications de 2012.
lois eT RÈgleMenTs CiTés
Charte canadienne des droits et libertés, qui constitue
la partie i de la Loi constitutionnelle de 1982, annexe B,
Loi de 1982 sur le Canada, 1982, ch. 11 (R.-u.)
[l.R.C. (1985), appendice ii, no 44], art. 1, 2b), 7, 11b),
12, 15, 24.
Code criminel, l.R.C. (1985), ch. C-46.
Continuing Care Act, R.s.B.C. 1996, ch. 70.
décret C.p. 1952-4/3263.
décret C.p. 1957-11/848.
Décret concernant le Programme fédéral de santé
intérimaire (2012), TR/2012-26, art. 1 « couverture des
soins de santé », « couverture des soins de santé pour la
santé ou la sécurité publiques », « maladie présentant un
risque pour la santé publique », 4(3), 7.
Décret modifiant le Décret concernant le Programme
fédéral de santé intérimaire (2012), TR/2012-49, art. 3.
Loi accélérant le renvoi de criminels étrangers, l.C. 2013,
ch. 16.
Loi canadienne sur la santé, l.R.C. (1985), ch. C-6.
Loi constitutionnelle de l982, annexe B, Loi de 1982 sur
le Canada, 1982, ch. 11 (R.-u.) [l.R.C. (1985),
appendice ii, no 44], art. 52(1).
280
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
Old Age Security Act, R.s.C., 1985, c. o-9.
Order Amending the Order Respecting the Interim Federal
Health Program, 2012, si/2012-49, s. 3.
order in Council p.C. 1952-4/3263.
order in Council p.C. 1957-11/848.
Order Respecting the Interim Federal Health Program,
2012, si/2012-26, ss. 1 “disease posing a risk to public
health”, “health care coverage”, “public health or public
safety health coverage”, 4(3), 7.
Protecting Canada’s Immigration System Act, s.C. 2012,
c. 17.
R.R.o. 1990, Reg. 552, s. 28.4(2)(a).
Rules Amending the Federal Courts Rules (Expert
Witnesses), soR/2010-176.
TReaTies and oTHeR insTRuMenTs CiTed
Convention for the Protection of Human Rights and
Fundamental Freedoms, november 4, 1950, 213
u.n.T.s. 221, art. 3.
Convention on the Rights of the Child, november 20, 1989,
[1992] Can. T.s. no. 3, arts. 2, 3, 6.
United Nations Convention Relating to the Status of
Refugees, July 28, 1951, [1969] Can. T.s. no. 6, arts. 3, 7.
Cases CiTed
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Loi d’interprétation, l.R.C. (1985), ch. i-21, art. 17.
Loi réglementant certaines drogues et autres substances,
l.C. 1996, ch. 19.
Loi sur des mesures de réforme équitables concernant les
réfugiés, l.C. 2010, ch. 8.
Loi sur la sécurité de la vieillesse, l.R.C. (1985), ch. o-9.
Loi sur l’assurance-santé, l.R.o. 1990, ch. H.6.
Loi sur l’immigration, l.R.C. (1985), ch. i-2.
Loi sur l’immigration, s.C. 1952, ch. 42.
Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés, l.C.
2001, ch. 27, art. 87.4(1), 97, 99(3).
Loi visant à protéger le système d’immigration du Canada,
l.C. 2012, ch. 17.
R.R.o., Règl. 552, art. 28.4(2)a).
Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés,
doRs/2002-227, art. 206(2).
Règles des Cours fédérales, doRs/98-106, règles 3, 52.2,
ann.
Règles modifiant les Règles des Cours fédérales (témoins
experts), doRs/2010-176.
TRaiTés eT auTRes insTRuMenTs CiTés
Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des
libertés fondamentales, 4 novembre 1950, 213 R.T.n.u.
221, art. 3.
Convention des Nations Unies relative au statut des
réfugiés, 28 juillet 1951, [1969] R.T. Can. no 6, art. 3, 7.
Convention relative aux droits de l’enfant, 20 novembre
1989, [1992] R.T. Can. no 3, art. 2, 3, 6.
JuRispRudenCe CiTée
FolloWed:
déCision suivie :
Toussaint v. Canada (Attorney General), 2010 FC 810,
[2011] 4 F.C.R. 367, affd 2011 FCa 213, [2013] 1 F.C.R.
374, leave to appeal to s.C.C. refused [2012] 1 s.C.R. xiii.
Toussaint c. Canada (Procureur général), 2010 CF 810,
[2011] 4 R.C.F. 367, conf. par 2011 CaF 213, [2013] 1
R.C.F. 374, autorisation de pourvoi à la C.s.C. refusée
[2012] 1 R.C.s. xiii.
disTinguisHed:
déCisions diFFéRenCiées :
Hospitality House Refugee Ministry Inc. v. Canada
(Attorney General), 2013 FC 543, 284 C.R.R. (3d) 156;
Tanudjaja v. Canada (Attorney General), 2013 onsC 5410
(Canlii), 116 o.R. (3d) 574; Grant v. Canada (Attorney
General), 2005 Canlii 50882, 77 o.R. (3d) 481 (s.C.J.);
Lacey v. British Columbia, 1999 Canlii 7023 (B.C.s.C.);
Rodriguez v. British Columbia (Attorney General), [1993]
3 s.C.R. 519, (1993), 107 d.l.R. (4th) 342; Pawar v.
Canada, 1999 Canlii 8760, 67 C.R.R. (2d) 284 (F.C.a.).
Hospitality House Refugee Ministry Inc. c. Canada
(Procureur général), 2013 CF 543; Tanudjaja v. Canada
(Attorney General), 2013 onsC 5410 (Canlii), 116
R.J.o. (3e) 574; Grant v. Canada (Attorney General),
2005 Canlii 50882, 77 R.J.o. (3e) 481 (C.s.J.); Lacey v.
British Columbia, 1999 Canlii 7023 (C. supr. C.-B.);
Rodriguez c. Colombie-Britannique (Procureur général),
[1993] 3 R.C.s. 519; Pawar c. Canada, 1999 Canlii 8760
(C.a.F.).
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
281
applied:
déCisions appliQuées :
Apotex Inc. v. Pfizer Canada Inc., 2014 FCa 54, 117
C.p.R. (4th) 401; Bristol-Myers Squibb Company v.
Apotex Inc., 2011 FCa 34, 91 C.p.R. (4th) 307; Canada
(Attorney General) v. Bedford, 2013 sCC 72, [2013] 3
s.C.R. 1101; Finlay v. Canada (Minister of Finance),
[1986] 2 s.C.R. 607, (1986), 33 d.l.R. (4th) 321; Canada
(Attorney General) v. Downtown Eastside Sex Workers
United Against Violence Society, 2012 sCC 45, [2012] 2
s.C.R. 524; Manitoba Metis Federation Inc. v. Canada
(Attorney General), 2013 sCC 14, [2013] 1 s.C.R. 623;
Canadian Council of Churches v. Canada (Minister of
Employment and Immigration), [1992] 1 s.C.R. 236,
(1992), 88 d.l.R. (4th) 193; Eldridge v. British Columbia
(Attorney General), [1997] 3 s.C.R. 624, (1997), 151
d.l.R. (4th) 577; Suresh v. Canada (Minister of
Citizenship and Immigration), 2002 sCC 1, [2002] 1
s.C.R. 3; Canada (Attorney General) v. PHS Community
Services Society, 2011 sCC 44, [2011] 3 s.C.R. 134; RJRMacDonald Inc. v. Canada (Attorney General), [1995] 3
s.C.R. 199, (1995), 127 d.l.R. (4th) 1; Gosselin v. Quebec
(Attorney General), 2002 sCC 84, [2002] 4 s.C.R. 429;
R. v. Malmo-Levine; R. v. Caine, 2003 sCC 74, [2003] 3
s.C.R. 571; Wynberg v. Ontario, 2006 Canlii 22919, 82
o.R. (3d) 561 (C.a.); Flora v. Ontario Health Insurance
Plan, 2008 onCa 538, 91 o.R. (3d) 412; Dunmore v.
Ontario (Attorney General), 2001 sCC 94, [2001] 3
s.C.R. 1016; Adam, R. (on the application of) v. Secretary
of State for the Home Department, [2005] uKHl 66; R. v.
Smith (Edward Dewey), [1987] 1 s.C.R. 1045, (1987),
40 d.l.R. (4th) 435; Plyler v. Doe, 457 u.s. 202 (1982);
Andrews v. Law Society of British Columbia, [1989] 1
s.C.R. 143, (1989), 56 d.l.R. (4th) 1; R. v. Kapp, 2008
sCC 41, [2008] 2 s.C.R. 483; Law v. Canada (Minister of
Employment and Immigration), [1999] 1 s.C.R. 497,
(1999), 170 d.l.R. (4th) 1; Withler v. Canada (Attorney
General), 2011 sCC 12, [2011] 1 s.C.R. 396; Quebec
(Attorney General) v. A., 2013 sCC 5, [2013] 1 s.C.R. 61;
Alberta (Aboriginal Affairs and Northern Development)
v. Cunningham, 2011 sCC 37, [2011] 2 s.C.R. 670;
Lovelace v. Ontario, 1997 Canlii 2265, 33 o.R. (3d) 735
(C.a.), affd 2000 sCC 37, [2000] 1 s.C.R. 950; The
Queen v. Oakes, [1986] 1 s.C.R. 103, (1986), 26 d.l.R.
(4th) 200; Alberta v. Hutterian Brethren of Wilson Colony,
2009 sCC 37, [2009] 2 s.C.R. 567; Canada (Attorney
General) v. Hislop, 2007 sCC 10, [2007] 1 s.C.R. 429;
Mackin v. New Brunswick (Minister of Finance); Rice v.
New Brunswick, 2002 sCC 13, [2002] 1 s.C.R. 405.
Apotex Inc. v. Pfizer Canada Inc., 2014 FCa 54; BristolMyers Squibb Company c. Apotex Inc., 2011 CaF 34;
Canada (Procureur général) c. Bedford, 2013 CsC 72,
[2013] 3 R.C.s. 1101; Finlay c. Canada (Ministre des
Finances), [1986] 2 R.C.s. 607; Canada (Procureur
général) c. Downtown Eastside Sex Workers United
Against Violence Society, 2012 CsC 45, [2012] 2 R.C.s.
524; Manitoba Metis Federation Inc. c. Canada
(Procureur général), 2013 CsC 14, [2013] 1 R.C.s. 623;
Conseil canadien des Églises c. Canada (Ministre de
l’Emploi et de l’Immigration), [1992] 1 R.C.s. 236;
Eldridge c. Colombie-Britannique (Procureur général),
[1997] 3 R.C.s. 624; Suresh c. Canada (Ministre de la
Citoyenneté et de l’Immigration), 2002 CsC 1, [2002] 1
R.C.s. 3; Canada (Procureur général) c. PHS Community
Services Society, 2011 CsC 44, [2011] 2 R.C.s. 134; RJRMacDonald Inc. c. Canada (Procureur général), [1995] 3
R.C.s. 199; Gosselin c. Québec (Procureur général),
2002 CsC 84, [2002] 4 R.C.s. 429; R. c. Malmo-Levine;
R. c. Caine, 2003 CsC 74, [2003] 3 s.C.R. 571; Wynberg
v. Ontario, 2006 Canlii 22919, 82 R.J.o. (3e) 561 (C.a.);
Flora v. Ontario Health Insurance Plan, 2008 onCa 538,
91 R.J.o. (3e) 412; Dunmore c. Ontario (Procureur
général), 2001 CsC 94, [2001] 3 R.C.s. 1016; Adam, R.
(on the application of) v. Secretary of State for the Home
Department, [2005] uKHl 66; R. c. Smith (Edward
Dewey), [1987] 1 R.C.s. 1045; Plyler v. Doe, 457 u.s.
202 (1982); Andrews c. Law Society of British Columbia,
[1989] 1 R.C.s. 143; R. c. Kapp, 2008 CsC 41, [2008] 2
R.C.s. 483; Law c. Canada (Ministre de l’Emploi et de
l’Immigration), [1999] 1 R.C.s. 497; Withler c. Canada
(Procureur général), 2011 CsC 12, [2011] 1 R.C.s. 396;
Québec (Procureur général) c. A., 2013 CsC 5, [2013] 1
R.C.s. 61; Alberta (Affaires autochtones et Développement
du Nord) c. Cunningham, 2011 CsC 37, [2011] 2 R.C.s.
670; Lovelace v. Ontario, 1997 Canlii 2265, 33 R.J.o.
(3e) 735 (C.a.), conf. par 2000 CsC 37, [2000] 1 R.C.s.
950; La Reine c. Oakes, [1986] 1 R.C.s. 103; Alberta c.
Hutterian Brethren of Wilson Colony, 2009 CsC 37,
[2009] 2 R.C.s. 567; Canada (Procureur général) c.
Hislop, 2007 CsC 10, [2007] 1 R.C.s. 429; Mackin c.
Nouveau-Brunswick (Ministre des Finances); Rice c.
Nouveau-Brunswick, 2002 CsC 13, [2002] 1 R.C.s. 405.
ConsideRed:
déCisions exaMinées :
Es-Sayyid v. Canada (Public Safety and Emergency
Preparedness), 2012 FCa 59, [2013] 4 F.C.R. 3; MacKay
v. Manitoba, [1989] 2 s.C.R. 357, (1989), 61 d.l.R. (4th)
385; Danson v. Ontario (Attorney General), [1990] 2
Es-Sayyid c. Canada (Sécurité publique et Protection
civile), 2012 CaF 59, [2013] 4 R.C.F. 3; MacKay c.
Manitoba, [1989] 2 R.C.s. 357; Danson c. Ontario
(Procureur général), [1990] 2 R.C.s. 1086; R. c. Goltz,
282
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
s.C.R. 1086, (1990), 73 d.l.R. (4th) 686; R. v. Goltz,
[1991] 3 s.C.R. 485, (1991), 11 W.a.C. 161; Reference
Re Public Service Employee Relations Act (Alta.), [1987]
1 s.C.R. 313, (1987), 78 a.R. 1; Canadian Foundation
for Children, Youth and the Law v. Canada (Attorney
General), 2004 sCC 4, [2004] 1 s.C.R. 76; Canada (Prime
Minister) v. Khadr, 2010 sCC 3, [2010] 1 s.C.R. 44;
Chaoulli v. Quebec (Attorney General), 2005 sCC 35,
[2005] 1 s.C.R. 791; Black v. Canada (Prime Minister),
2001 Canlii 8537, 54 o.R. (3d) 215 (C.a.); Reference as
to the effect of the Exercise by His Excellency the Governor
General of the Royal Prerogative of Mercy upon
Deportation Proceedings, [1933] s.C.R. 269, [1933] 2
d.l.R. 348; Pharmaceutical Manufacturers Assn. of
Canada v. British Columbia (Attorney General), 1997
Canlii 4597, 149 d.l.R. (4th) 613 (B.C.C.a.), leave to
appeal to s.C.C. refused [1998] 1 s.C.R. xiii; Regina v.
Criminal Injuries Compensation Board, Ex parte Lain,
[1967] 2 Q.B. 864 (C.a.); Apotex Inc. v. Canada (Attorney
General), [2000] 4 F.C. 264, (2000), 188 d.l.R. (4th) 145
(C.a.); Mount Sinai Hospital Center v. Quebec (Minister
of Health and Social Services), 2001 sCC 41, [2001] 2
s.C.R. 281; Oberlander v. Canada (Attorney General),
2004 FCa 213, [2005] 1 F.C.R. 3; Attorney General of
Canada v. Inuit Tapirisat of Canada et al., [1980] 2 s.C.R.
735, (1980), 115 d.l.R. (3d) 1; Baker v. Canada (Minister
of Citizenship and Immigration), [1999] 2 s.C.R. 817,
(1999), 174 d.l.R. (4th) 193; Canada (Attorney General)
v. Mavi, 2011 sCC 30, [2011] 2 s.C.R. 504; Wells v.
Newfoundland, [1999] 3 s.C.R. 199, (1999), 180 nfld &
p.e.i.R. 269; Sauvé v. Canada (Chief Electoral Officer),
2002 sCC 68, [2002] 3 s.C.R. 519; Li v. Canada
(Citizenship and Immigration), 2011 FCa 110, [2012] 4
F.C.R. 479; A.O. Farms Inc. v. Canada, 2000 Canlii
17045, 28 admin. l.R. (3d) 315 (F.C.T.d.); Singh et al. v.
Minister of Employment and Immigration, [1985] 1 s.C.R.
177, (1985), 17 d.l.R. (4th) 422; Re B.C. Motor Vehicle
Act, [1985] 2 s.C.R. 486, (1985), 24 d.l.R. (4th) 536;
Amax Potash Ltd. et al. v. Government of Saskatchewan,
[1977] 2 s.C.R. 576, (1976), 71 d.l.R. (3d) 1; New
Brunswick (Minister of Health and Community Services) v.
G. (J.), [1999] 3 s.C.R. 46, (1999), 216 n.B.R. (2d) 25;
Baier v. Alberta, 2007 sCC 31, [2007] 2 s.C.R. 673; R. v.
Askov, [1990] 2 s.C.R. 1199, (1990), 75 o.R. (2d) 673;
Inglis v. British Columbia (Minister of Public Safety), 2013
BCsC 2309, 298 C.R.R. (2d) 35; Auton (Guardian ad litem
of) v. British Columbia (Attorney General), 2004 sCC 78,
[2004] 3 s.C.R. 657; Covarrubias v. Canada (Minister of
Citizenship and Immigration), 2006 FCa 365, [2007] 3
F.C.R. 169; Ferrel v. Ontario (Attorney General), 1998
Canlii 6274, 42 o.R. (3d) 97 (C.a.); Lalonde v. Ontario
(Commission de restructuration des services de santé),
2001 Canlii 21164, 56 o.R. (3d) 505 (C.a.); Masse v.
Ontario (Ministry of Community and Social Services)
(1996), 134 d.l.R. (4th) 20, 40 admin. l.R. (2d) 87 (ont.
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[1991] 3 R.C.s. 485; Renvoi relatif à la Public Service
Employee Relations Act (Alb.), [1987] 1 R.C.s. 313;
Canadian Foundation for Children, Youth and the Law c.
Canada (Procureur général), 2004 CsC 4, [2004] 1
R.C.s. 76; Canada (Premier ministre) c. Khadr, 2010
CsC 3, [2010] 1 R.C.s. 44; Chaoulli c. Québec (Procureur
général), 2005 CsC 35, [2005] 1 R.C.s. 791; Black v.
Canada (Prime Minister), 2001 Canlii 8537, 54 R.J.o.
(3e) 215 (C.a.); Reference as to the effect of the Exercise
by His Excellency the Governor General of the Royal
Prerogative of Mercy upon Deportation Proceedings,
[1933] R.C.s. 269; Pharmaceutical Manufacturers Assn.
of Canada v. British Columbia (Attorney General), 1997
Canlii 4597, 149 d.l.R. (4th) 613 (C.a. C.- B.),
autorisation de pourvoi à la C.s.C. refusée, [1998] 1
R.C.s. xiii; Regina v. Criminal Injuries Compensation
Board, Ex parte Lain, [1967] 2 Q.B. 864 (C.a.); Apotex
Inc. c. Canada (Procureur général), [2000] 4 C.F. 264
(C.a.); Centre hospitalier Mont-Sinaï c. Québec (Ministre
de la Santé et des Services sociaux), 2001 CsC 41, [2001]
2 R.C.s. 281; Oberlander c. Canada (Procureur général),
2004 CaF 213, [2005] 1 R.C.F. 3; Procureur général du
Canada c. Inuit Tapirisat of Canada et autre, [1980] 2
R.C.s. 735; Baker c. Canada (Ministre de la Citoyenneté
et de l’Immigration), [1999] 2 R.C.s. 817; Canada
(Procureur général) c. Mavi, 2011 CsC 30, [2011] 2
R.C.s. 504; Wells c. Terre-Neuve, [1999] 3 R.C.s. 199;
Sauvé c. Canada (Directeur général des élections), 2002
CsC 68, [2002] 3 R.C.s. 519; Li c. Canada (Citoyenneté
et Immigration), 2011 CaF 110, [2012] 4 R.C.F. 479; A.O.
Farms Inc. c. Canada, 2000 Canlii 17045 (C.F. 1re inst.);
Singh et autres c. Ministre de l’Emploi et de l’Immigration,
[1985] 1 R.C.s. 177; Renvoi: Motor Vehicle Act de la C.B., [1985] 2 R.C.s. 486; Amax Potash Ltd. et al. c.
Gouvernement de la Saskatchewan, [1977] 2 R.C.s. 576;
Nouveau-Brunswick (Ministre de la Santé et des Services
communautaires) c. G. (J.), [1999] 3 R.C.s. 46; Baier c.
Alberta, 2007 CsC 31, [2007] 2 R.C.s. 673; R. c. Askov,
[1990] 2 R.C.s. 1199; Inglis v. British Columbia (Minister
of Public Safety), 2013 BCsC 2309, 298 C.R.R. (2d) 35;
Auton (Tutrice à l’instance de) c. Colombie-Britannique
(Procureur général), 2004 CsC 78, [2004] 3 R.C.s. 657;
Covarrubias c. Canada (Ministre de la Citoyenneté et de
l’Immigration), 2006 CaF 365, [2007] 3 R.C.F. 169;
Ferrel v. Ontario (Attorney General), 1998 Canlii 6274,
42 R.J.o. (3e) 97 (C.a.); Lalonde c. Ontario (Commission
de restructuration des services de santé), 2001 Canlii
21164, 56 R.J.o. (3e) 577 (C.a.); Masse v. Ontario
(Ministry of Community and Social Services) (1996), 134
d.l.R. (4th) 20, 40 admin. l.R. (2d) 87 (div. gén. ont.);
Moore c. Colombie-Britannique (Éducation), 2012
CsC 61, [2012] 3 R.C.s. 360; Charkaoui c. Canada
(Citoyenneté et Immigration), 2007 CsC 9, [2007] 1
R.C.s. 350; McNeill v. Ontario (Ministry of Solicitor
General and Correctional Services), 1998 Canlii 14947,
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
283
gen. div.); Moore v. British Columbia (Education), 2012
sCC 61, [2012] 3 s.C.R. 360; Charkaoui v. Canada
(Citizenship and Immigration), 2007 sCC 9, [2007] 1
s.C.R. 350; McNeill v. Ontario (Ministry of Solicitor
General and Correctional Services), 1998 Canlii 14947,
126 C.C.C. (3d) 466 (ont. gen. div.); Chiarelli v. Canada
(Minister of Employment and Immigration), [1992] 1
s.C.R. 711, (1992), 90 d.l.R. (4th) 289; Trop v. Dulles,
356 u.s. 86 (1958); Corbiere v. Canada (Minister of
Indian and Northern Affairs), [1999] 2 s.C.R. 203, (1999),
173 d.l.R. (4th) 1; Tabingo v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2013 FC 377, [2014] 4 F.C.R. 149; Nova
Scotia Confederation of University Faculty Associations v.
Nova Scotia (Human Rights Commission), 1995 Canlii
4556, 143 n.s.R. (2d) 86 (s.C.); Simon Fraser University
International Students v. Simon Fraser University, [1996]
B.C.C.H.R.d. no. 13 (Ql); Lavoie v. Canada, 2002 sCC
23, [2002] 1 s.C.R. 769; Little Sisters Book and Art
Emporium v. Canada (Minister of Justice), 2000 sCC 69,
[2000] 2 s.C.R. 1120; Jaballah (Re), 2006 FC 115, [2006]
4 F.C.R. 193; Irshad (Litigation guardian of) v. Ontario
(Ministry of Health), 2001 Canlii 24155, 55 o.R. (3d) 43
(C.a.); R. v. Edwards Books and Art Ltd., [1986] 2 s.C.R.
713, (1986), 35 d.l.R. (4th) 1; Thomson Newspapers Co.
v. Canada (Attorney General), [1998] 1 s.C.R. 877, (1997),
38 o.R. (3d) 735; Nova Scotia (Workers’ Compensation
Board) v. Martin; Nova Scotia (Workers’ Compensation
Board) v. Laseur, 2003 sCC 54, [2003] 2 s.C.R. 504;
Newfoundland (Treasury Board) v. N.A.P.E., 2004 sCC 66,
[2004] 3 s.C.R. 381; Canada (Human Rights Commission)
v. Taylor, [1990] 3 s.C.R. 892, (1990), 75 d.l.R. (4th) 577;
Libman v. Quebec (Attorney General), [1997] 3 s.C.R.
569, (1997), 151 d.l.R. (4th) 385; Schachter v. Canada,
[1992] 2 s.C.R. 679, (1992), 93 d.l.R. (4th) 1.
126 C.C.C. (3d) 466 (div. gén. ont.); Chiarelli c. Canada
(Ministre de l’Emploi et de l’Immigration), [1992] 1
R.C.s. 711; Trop v. Dulles, 356 u.s. 86 (1958); Corbiere
c. Canada (Ministre des Affaires indiennes et du Nord
canadien), [1999] 2 R.C.s. 203; Tabingo c. Canada
(Citoyenneté et Immigration), 2013 CF 377, [2014] 4
R.C.F. 149; Nova Scotia Confederation of University
Faculty Associations v. Nova Scotia (Human Rights Commission), 1995 Canlii 4556, 143 n.s.R. (2d) 86 (C. supr.);
Simon Fraser University International Students v. Simon
Fraser University, [1996] B.C.C.H.R.d. no 13 (Ql);
Lavoie c. Canada, 2002 CsC 23, [2002] 1 R.C.s. 769;
Little Sisters Book and Art Emporium c. Canada (Ministre
de la Justice), 2000 CsC 69, [2000] 2 R.C.s. 1120;
Jaballah (Re), 2006 CF 115, [2006] 4 R.C.F. 193; Irshad
(Litigation guardian of) v. Ontario (Ministry of Health),
2001 Canlii 24155, 55 R.J.o. (3e) 43 (C.a.); R. c.
Edwards Books and Art Ltd., [1986] 2 R.C.s. 713;
Thomson Newspapers Co. c. Canada (Procureur général), [1998] 1 R.C.s. 877; Nouvelle-Écosse (Workers’
Compensation Board) c. Martin; Nouvelle- Écosse
(Workers’ Compensation Board) c. Laseur, 2003 CsC 54,
[2003] 2 R.C.s. 504; Terre-Neuve (Conseil du Trésor) c.
N.A.P.E., 2004 CsC 66, [2004] 3 R.C.s. 381; Canada
(Commission des droits de la personne) c. Taylor, [1990]
3 R.C.s. 892; Libman c. Québec (Procureur général),
[1997] 3 R.C.s. 569; Schachter c. Canada, [1992] 2
R.C.s. 679.
ReFeRRed To:
déCisions CiTées :
Saint Honore Cake Shop Limited v. Cheung’s Bakery
Products Ltd., 2013 FC 935; National Justice Compania
Naviera S.A. v. Prudential Assurance Co. Ltd. (“The
Ikarian Reefer”), [1993] 2 lloyd’s Rep. 68 (Q.B. (Com.
Ct.)); Canada v. Stanley J. Tessmer Law Corporation, 2013
FCa 290, 297 C.R.R. (2d) 255; Agraira v. Canada (Public
Safety and Emergency Preparedness), 2013 sCC 36,
[2013] 2 s.C.R. 559; Ezokola v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2013 sCC 40, [2013] 2 s.C.R. 678;
Winterhaven Stables Limited v. Canada (Attorney
General), 1988 aBCa 334 (Canlii), 91 a.R. 114, leave to
appeal to s.C.C. refused [1989] 1 s.C.R. xvi; YMHA
Jewish Community Centre of Winnipeg Inc. v. Brown,
[1989] 1 s.C.R. 1532, (1989), 59 Man.R. (2d) 161;
Reference Re Canada Assistance Plan (B.C.), [1991] 2
s.C.R. 525, (1991), 83 d.l.R. (4th) 297; Ross River Dena
Council Band v. Canada, 2002 sCC 54, [2002] 2 s.C.R.
816; Operation Dismantle Inc. et al. v. The Queen et al.,
Saint Honore Cake Shop Limited c. Cheung’s Bakery
Products Ltd., 2013 CF 935; National Justice Compania
Naviera S.A. v. Prudential Assurance Co. Ltd. (“The
Ikarian Reefer”), [1993] 2 lloyd’s Rep. 68 (Q.B. (Com.
Ct.)); Canada c. Stanley J. Tessmer Law Corporation,
2013 CaF 290; Agraira c. Canada (Sécurité publique et
Protection civile), 2013 CsC 36, [2013] 2 R.C.s. 559;
Ezokola c. Canada (Citoyenneté et Immigration), 2013
CsC 40, [2013] 2 R.C.s. 678; Winterhaven Stables
Limited v. Canada (Attorney General), 1988 aBCa 334
(Canlii), 91 a.R. 114, autorisation de pourvoi à la C.s.C.
refusée [1989] 1 R.C.s. xvi; YMHA Jewish Community
Centre of Winnipeg Inc. c. Brown, [1989] 1 R.C.s. 1532;
Renvoi relatif au Régime d’assistance publique du Canada
(C.-B.), [1991] 2 R.C.s. 525; Conseil de la bande dénée
de Ross River c. Canada, 2002 CsC 54, [2002] 2 R.C.s.
816; Operation Dismantle Inc. et autres c. La Reine et
autres, [1985] 1 R.C.s. 441; R. (on the application of)
284
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
[1985] 1 s.C.R. 441, (1985), 18 d.l.R. (4th) 481; R. (on
the application of) Bhatt Murphy (a firm) v. Independent
Assessor, [2008] eWCa Civ. 755 (Bailii); Authorson v.
Canada (Attorney General), 2003 sCC 39, [2003] 2 s.C.R.
40; Quebec (Minister of Justice) v. Canada (Minister of
Justice), 2003 Canlii 52182, 228 d.l.R. (4th) 63 (Que.
C.a.); R. v. Hape, 2007 sCC 26, [2007] 2 s.C.R. 292;
Health Services and Support – Facilities Subsector
Bargaining Assn. v. British Columbia, 2007 sCC 27,
[2007] 2 s.C.R. 391; Ahani v. Canada (Attorney General),
2002 Canlii 23589, 58 o.R. (3d) 107 (C.a.); Divito v.
Canada (Public Safety and Emergency Preparedness),
2013 sCC 47, [2013] 3 s.C.R. 157; Slaight Communications
Inc. v. Davidson, [1989] 1 s.C.R. 1038, (1989), 59 d.l.R.
(4th) 416; United States v. Burns, 2001 sCC 7, [2001] 1
s.C.R. 283; Mohamed v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2012 FCa 112, 432 n.R. 328; C.-W. (C.) v.
Ontario Health Insurance Plan (General Manager), 2009
Canlii 712, 95 o.R. (3d) 48 (s.C.J.); R. v. Morgentaler,
[1988] 1 s.C.R. 30, (1988), 44 d.l.R. (4th) 385; Sagharian
v. Ontario (Education), 2008 onCa 411, 172 C.R.R. (2d)
105; Alvero-Rautert v. Canada (Minister of Employment
and Immigration), [1988] 3 F.C. 163, (1988), 18 F.T.R. 50
(T.d.); R. v. Wiles, 2005 sCC 84, [2005] 3 s.C.R. 895; R.
v. Mills, [1999] 3 s.C.R. 668, (1999), 244 a.R. 201; Tobar
Toledo v. Canada (Citizenship and Immigration), 2013
FCa 226, 454 n.R. 139; Weber v. Aetna Casualty & Surety
Co., 406 u.s. 164 (1972); Ermineskin Indian Band and
Nation v. Canada, 2009 sCC 9, [2009] 1 s.C.R. 222;
Forrest v. Canada (Attorney General), 2006 FCa 400, 357
n.R. 168; R. v. Bryan, 2007 sCC 12, [2007] 1 s.C.R. 527;
Harper v. Canada (Attorney General), 2004 sCC 33,
[2004] 1 s.C.R. 827; Reference re Remuneration of Judges
of the Provincial Court of Prince Edward Island; Reference
re Independence and Impartiality of Judges of the
Provincial Court of Prince Edward Island, [1997] 3 s.C.R.
3, (1997), 156 nfld. & p.e.i.R. 1; R. v. Demers, 2004 sCC
46, [2004] 2 s.C.R. 489.
auTHoRs CiTed
Black, William and lynn smith. “The equality Rights” in
Canadian Charter of Rights and Freedoms, 4th ed.,
edited by gérald-a. Beaudoin and errol Mendes.
Markham, ont.: lexisnexis Butterworths, 2005.
Cameron, Jamie. “positive obligations under sections 15
and 7 of the Charter: a Comment on Gosselin v. Québec”
(2003), 20 S.C.L.R. (2d) 65.
Citizenship and immigration Canada. Interim Federal
Health Program Policy, online: <http://www.cic.gc.ca/
english/department/laws-policy/ifhp.asp>.
Citizenship and immigration Canada. operational
Bulletin 440-g, “processing of Refugee Claims by CiC
under the new legislation”, april 17, 2013, online:
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Bhatt Murphy (a firm) v. Independent Assessor, [2008]
eWCa Civ. 755 (Bailii); Authorson c. Canada
(Procureur général), 2003 CsC 39, [2003] 2 R.C.s. 40;
Québec (Ministre de la Justice) c. Canada (Ministre de la
Justice), 2003 Canlii 52182, [2003] R.J.Q. 1118 (C.a.
Qué.); R. c. Hape, 2007 CsC 26, [2007] 2 R.C.s. 292;
Health Services and Support – Facilities Subsector
Bargaining Assn. c. Colombie-Britannique, 2007 CsC 27,
[2007] 2 R.C.s. 391; Ahani v. Canada (Attorney General),
2002 Canlii 23589, 58 R.J.o. (3e) 107 (C.a.); Divito c.
Canada (Sécurité publique et Protection civile), 2013
CsC 47, [2013] 3 R.C.s. 157; Slaight Communications
Inc. c. Davidson, [1989] 1 R.C.s. 1038; États-Unis c.
Burns, 2001 CsC 7, [2001] 1 R.C.s. 283; Mohamed c.
Canada (Citoyenneté et Immigration), 2012 CaF 112; C.W. (C.) v. Ontario Health Insurance Plan (General
Manager), 2009 Canlii 712, 95 R.J.o. (3e) 48 (C.s.J.); R.
c. Morgentaler, [1988] 1 R.C.s. 30; Sagharian v. Ontario
(Education), 2008 onCa 411, 172 C.R.R. (2d) 105;
Alvero-Rautert c. Canada (Ministre de l’Emploi et de
l’Immigration), [1988] 3 C.F. 163 (1re inst.); R. c. Wiles,
2005 CsC 84, [2005] 3 R.C.s. 895; R. c. Mills, [1999] 3
R.C.s. 668; Tobar Toledo c. Canada (Citoyenneté et
Immigration), 2013 CaF 226; Weber v. Aetna Casualty &
Surety Co., 406 u.s. 164 (1972); Bande et nation
indiennes d’Ermineskin c. Canada, 2009 CsC 9, [2009] 1
R.C.s. 222; Forrest c. Canada (Procureur général), 2006
CaF 400; R. c. Bryan, 2007 CsC 12, [2007] 1 R.C.s. 527;
Harper c. Canada (Procureur général), 2004 CsC 33,
[2004] 1 R.C.s. 827; Renvoi relatif à la rémunération des
juges de la Cour provinciale de l’Île-du-Prince-Édouard;
Renvoi relatif à l’indépendance et à l’impartialité des
juges de la Cour provinciale de l’Île-du-Prince-Édouard,
[1997] 3 R.C.s. 3; R. c. Demers, 2004 CsC 46, [2004]
2 R.C.s. 489.
doCTRine CiTée
Black, William et lynn smith. « The equality Rights » dans
Charte canadienne des droits et libertés, 4e éd., sous la
direction de gérald-a. Beaudoin et errol Mendes.
Markham, ont. : lexisnexis Butterworths, 2005.
Cameron, Jamie. « positive obligations under sections 15
and 7 of the Charter: a Comment on Gosselin v. Québec”
(2003), 20 S.C.L.R. (2d) 65.
Citoyenneté et immigration Canada. Bulletin opérationnel
440-g, « Traitement des demandes d’asile par CiC en vertu
des nouvelles dispositions législatives », 17 avril 2013, en
ligne : <http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/guides/
bulletins/2013/bo440g.asp>.
Citoyenneté et immigration Canada. Politique sur le
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
<http://www.cic.gc.ca/english/resources/manuals/
bulletins/2013/ob440g.asp>.
Concise Oxford Dictionary. oxford: oxford university
press, 1990, “treatment”.
Cousins, Mel. “Health Care and Human Rights after
auton and Chaoulli” (2009), 54 McGill L.J. 717.
davidov, guy. “separating Minimal impairment from
Balancing: a Comment on R. v. Sharpe (B.C.C.a.)”
(2000), 5 Rev. Const. Stud. 195.
dicey, a. v. Introduction to the Study of the Law of the
Constitution, 8th ed. london: Macmillan, 1915.
Directive 2013/33/EU of the European Parliament and of
the Council of 26 June 2013 laying down standards for
the reception of applicants for international protection
(recast), oJ l 180/96, online: <http://eur-lex.europa.eu/
legal-content/en/TxT/pdF/?uri=Celex:32013l0033
&from=en>.
directive on Claims and ex gratia payments, online:
<http://www.tbs- sct.gc.ca/pol/doc- eng.aspx?id=
15782&section=text>.
Flood, Colleen M. and Y. Y. Brandon Chen. “Charter Rights
& Health Care Funding: a Typology of Canadian Health
Rights litigation” (2010), 19 Annals Health L. 479.
Hathaway, James C. The Rights of Refugees under
International Law. Cambridge: Cambridge university
press, 2005.
Hogg, peter W. Constitutional Law of Canada, 5th ed.
supplemented. scarborough, ont.: Thomson/Carswell,
2007.
Hogg, peter W. et al. Liability of the Crown, 4th ed.
Toronto: Carswell, 2011.
Jackman, Martha. “Charter Review as a Health Care
accountability Mechanism in Canada” (2010), 18
Health L.J. 1.
Manfredi, Christopher p. and antonia Maioni. “Judicializing
Health policy: unexpected lessons and an inconvenient
Truth” in Contested Constitutionalism: Reflections on the
Canadian Charter of Rights and Freedoms, edited by
James B. Kelly and Christopher p. Manfredi. vancouver:
uBC press, 2009.
office of the united nations High Commissioner of
Human Rights and World Health organization. The
Right to Health: Fact Sheet No. 31, online: <http://www.
ohchr.org/documents/publications/Factsheet31.pdf>.
Reform of the interim Federal Health program ensures
fairness, protects public health and safety, april 25, 2012,
online: <http://news.gc.ca/web/article- en.do?nid=
670949>.
Regulatory impact analysis statement, si/2012- 26,
C. Gaz. 2012.ii.1138.
Roach, Kent. Constitutional Remedies in Canada, looseleaf. aurora, ont.: Canada law Book, 1994.
Toronto. Health impacts of Reduced Federal Health
services for Refugees, online: <http://www.toronto.ca/
legdocs/mmis/2012/hl/bgrd/backgroundfile-47324.pdf>.
c.
Canada
285
Programme fédérale de santé intérimaire, en ligne :
<http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/lois-politiques/
pfsi.asp>.
Cousins, Mel. « Health Care and Human Rights after
auton and Chaoulli » (2009), 54 R.D. McGill 717.
davidov, guy. « separating Minimal impairment from
Balancing: a Comment on R. v. Sharpe (B.C.C.a.) »
(2000), 5 R. études const. 195.
dicey, a. v. Introduction to the Study of the Law of the
Constitution, 8e éd. london : Macmillan, 1915.
Directive 2013/33/UE du Parlement européen et du Conseil
du 26 juin 2013 établissant des normes pour l’accueil des
personnes demandant la protection internationale
(refonte), Jo l 180/96, en ligne : <http://eur-lex.europa.
eu/legal-content/FR/TxT/pdF/?uri=Celex:32013l003
3&from=FR>.
directive sur les réclamations et les paiements à titre
gracieux, en ligne : <http://www.tbs-sct.gc.ca/pol/docfra.aspx?id=15782&section=text>.
Flood, Colleen M. et Y. Y. Brandon Chen. « Charter Rights
& Health Care Funding: a Typology of Canadian Health
Rights litigation » (2010), 19 Annals Health L. 479.
Hathaway, James C. The Rights of Refugees under
International Law. Cambridge : Cambridge university
press, 2005.
Haut-Commissariat des nations unies aux droits de
l’homme et organisation mondiale de la santé. Le droit à
la santé : fiche d’information no 31, en ligne : <http://
www.ohchr.org/documents/publications/Factsheet31_
fr.pdf>.
Haut Commissariat des nations unies pour les réfugiés.
Guide des procédures et critères à appliquer pour
déterminer le statut de réfugié au regard de la Convention
de 1951 et du Protocole de 1967 relatifs au statut des
réfugiés, HCR/1p/4/FRe/Rev.1, réédité, genève, janvier
1992, en ligne : <http://www.unhcr.fr/4ad2f7fa383.html>.
Hogg, peter W. Constitutional Law of Canada, 5e éd.
supplémenté. scarborough, ont. : Thomson/Carswell,
2007.
Hogg, peter W. et al. Liability of the Crown, 4e éd. Toronto :
Carswell, 2011.
Jackman, Martha. « Charter Review as a Health Care
accountability Mechanism in Canada » (2010), 18
Health L.J. 1.
la réforme du programme fédéral de santé intérimaire
garantit l’équité et protège la santé et la sécurité publiques,
25 avril 2012, en ligne : <http://nouvelles.gc.ca/
web/article- fr.do?nid=670949&_ga=1.223127515.
1588538744.1391111906>.
Manfredi, Christopher p. et antonia Maioni. « Judicializing
Health policy: unexpected lessons and an inconvenient
Truth » dans Contested Constitutionalism: Reflections on
the Canadian Charter of Rights and Freedoms, sous la
direction de James B. Kelly et Christopher p. Manfredi.
vancouver : uBC press, 2009.
286
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
united nations Committee on the Rights of the Children.
General comment No. 14 on the right of the child to have
his or her best interests taken as a primary consideration (art. 3, para. 1), u.n. doc. CRC/C/gC/14 (29 May
2013), online: <http://www2.ohchr.org/english/bodies/
crc/docs/gC/CRC_C_gC_14_eng.pdf>.
united nations High Commissioner for Refugees.
Handbook on Procedures and Criteria for Determining
Refugee Status under the 1951 Convention and the 1967
Protocol relating to the Status of Refugees, HCR/ip/4/
eng/Rev.1, reedited, geneva, January 1992, online:
<http://www.unhcr.org/3d58e13b4.html>.
voell, Matthew Rottier. “PHS Community Services Society
v Canada (Attorney General): positive Health Rights,
Health Care policy, and section 7 of the Charter” (2012),
31 Windsor Rev. Legal & Soc. Issues 41.
Wilkie, Cara and Meryl Zisman gary. “positive and
negative Rights under the Charter: Closing the divide to
advance equality” (2011), 30 Windsor Rev. Legal & Soc.
Issues 37.
nations unies Comité des droits de l’enfant. Observation
générale no 14 (2013) sur le droit de l’enfant à ce que son
intérêt supérieur soit une considération primordiale (art. 3,
par. 1), doc. n.u. CRC/C/gC/14 (29 mai 2013), en ligne :
<http://www2.ohchr.org/english/bodies/crc/docs/
CRC.C.gC.14_fr.pdf>.
Nouveau Petit Robert : Dictionnaire alphabétique et
analogique de la langue française. paris : le Robert,
1990 « traitement ».
Résumé de l’étude d’impact de la réglementation,
TR/2012-26, Gaz. C. 2012.ii.1138.
Roach, Kent. Constitutional Remedies in Canada, feuilles
mobiles. aurora, ont.: Canada law Book, 1994.
Toronto. Health impacts of Reduced Federal Health services
for Refugees, en ligne : <http://www.toronto.ca/legdocs/
mmis/2012/hl/bgrd/backgroundfile-47324.pdf>.
voell, Matthew Rottier. « PHS community Services Society v
Canada (Attorney General): positive Health Rights, Health
Care policy, and section 7 of the Charter » (2012), 31
Windsor Rev. Legal & Soc. Issues 41.
Wilkie, Cara et Meryl Zisman gary. « positive and
negative Rights under the Charter: Closing the divide to
advance equality » (2011), 30 Windsor Rev. Legal &
Soc. Issues 37.
appliCaTion for judicial review in respect of a
decision by the governor in Council to pass two orders
in council in 2012 (order in Council p.C. 2012-433,
Order Respecting the Interim Federal Health Program,
2012, si/2012-26, and order in Council p.C. 2012-945,
Order Amending the Order Respecting the Interim
Federal Health Program, 2012, si/2012-49) that significantly reduced the level of health care coverage for
refugee claimants and others who have come to Canada
seeking its protection through the interim Federal Health
program, and all but eliminated it for others pursuing
risk-based claims. application allowed.
deMande de contrôle judiciaire à l’égard d’une
décision du gouverneur en conseil de prendre deux décrets en 2012 (décret C.p. 2012-433, intitulé Décret
concernant le Programme fédéral de santé intérimaire
(2012), TR/2012-26, et décret C.p. 2012-945, intitulé
Décret modifiant le Décret concernant le Programme
fédéral de santé intérimaire (2012), TR/2012-49) ayant
eu pour effet de diminuer de manière importante le
degré de couverture de soins de santé dont peuvent bénéficier les demandeurs d’asile et les autres personnes qui
viennent au Canada pour y réclamer sa protection, par
l’entremise du programme fédéral de santé intérimaire,
et de pour ainsi dire éliminer cette couverture pour les
demandeurs d’asile dont la demande est fondée sur le
risque auquel ils sont exposés. demande accueillie.
appeaRanCes
Lorne Waldman and Adrienne Smith for applicants
Canadian doctors for Refugee Care, daniel
garcia Rodrigues and Hanif ayubi.
Pia Zambelli and Jacqueline Swaisland for
applicant Canadian association of Refugee
lawyers.
Mary Birdsell and Emily Chan for applicant Justice
for Children and Youth.
onT CoMpaRu
Lorne Waldman et Adrienne Smith pour les
demandeurs Médecins canadiens pour les soins aux
réfugiés, daniel garcia Rodrigues et Hanif ayubi.
Pia Zambelli et Jacqueline Swaisland pour la
demanderesse l’association canadienne des avocats
et avocates en droit des réfugiés.
Mary Birdsell et Emily Chan pour le demandeur
Justice for Children and Youth.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
Marie-Louise Wcislo, Neeta Logsetty and Hillary
Adams for respondents.
287
Canada
Marie-Louise Wcislo, Neeta Logsetty et Hillary
Adams pour les défendeurs.
soliCiToRs oF ReCoRd
avoCaTs insCRiTs au dossieR
Waldman & Associates, Toronto, for applicants
Canadian doctors for Refugee Care, daniel
garcia Rodrigues, Hanif ayubi and the Canadian
association of Refugee lawyers.
Waldman & Associates, Toronto, pour les
demandeurs Médecins canadiens pour les soins aux
réfugiés, daniel garcia Rodrigues, Hanif ayubi et
l’association canadienne des avocats et avocates en
droit des réfugiés.
Justice for Children and Youth, Toronto, pour le
demandeur Justice for Children and Youth.
Le sous-procureur général du Canada pour les
défendeurs.
Justice for Children and Youth, Toronto, for
applicant Justice for Children and Youth.
Deputy Attorney General of Canada for
respondents.
TaBle oF ConTenTs
TaBle des MaTiÈRes
paragraph
i.
ii.
c.
introduction ..............................................
The parties ...............................................
a. Canadian doctors for Refugee Care..
1
17
17
B. Canadian association of Refugee
lawyers .............................................
C. Justice for Children and Youth ..........
d. Hanif ayubi .......................................
e. daniel garcia Rodrigues ...................
F. The Respondents ...............................
iii. Background ..............................................
a. The pre-2012 iFHp ..........................
B. The decision to Reform the iFHp.....
19
21
22
25
29
31
32
49
C. The 2012 iFHp ..................................
(1) expanded Health Care Coverage
57
67
(2) Health Care Coverage ................
(3) public Health or public safety
Health Care Coverage ...............
69
(4) pRRa-only Claimants ...............
79
(5) Ministerial discretion ................
80
d. The impact of the 2012 Changes to
the iFHp ...........................................
(1) The expert evidence ..................
88
89
75
paragraphe
i.
ii.
introduction ..............................................
les parties ................................................
a. Médecins canadiens pour les soins
aux réfugiés .......................................
B. l’association canadienne des avocats
et avocates en droit des réfugiés .......
C. Justice for Children and Youth ..........
d. Hanif ayubi .......................................
e. daniel garcia Rodrigues ...................
F. les défendeurs...................................
iii. le contexte ...............................................
a. le pFsi avant 2012 ..........................
B. la décision de procéder à une réforme
du pFsi ..............................................
C. le pFsi de 2012 ................................
1) la couverture des soins de santé
élargie .........................................
2) la couverture des soins de santé
3) la couverture des soins de santé
pour la santé ou la sécurité
publiques ...................................
4) les demandeurs ayant seulement
droit à un eRaR ........................
5) le pouvoir discrétionnaire du
ministre ......................................
d. les répercussions des modifications
apportées au pFsi en 2012 ...............
1) les témoignages d’expert ..........
1
17
17
19
21
22
25
29
31
32
49
57
67
69
75
79
80
88
89
288
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
(2) The public Reaction ...................
(3) Confusion in the Health Care
profession ...................................
(4) The systemic Consequences of
the 2012 Changes to the iFHp ...
(5) The impact on individual
Claimants ...................................
(a) The Frailties in the applicants’ non-expert evidence.
(b) Mr. ayubi’s experience ......
(c) Mr. garcia Rodrigues’ experience ..................................
(d) saleem akhtar .....................
(e) victor pathiyage Wijenaike .
(f) Rosa Maria aylas Marcos
de arroyo .............................
(g) “sarah” ................................
(h) “BB” ...................................
(i) Manavi Handa’s “second
Case” ..................................
(j) Conclusion as to the impact
of the 2012 Changes to the
iFHp on individual Claimants .....................................
e. alternative sources of Health Care ..
(1) provincial and Territorial Health
insurance ....................................
(2) self-funding................................
(3) Community Health Centres and
Refugee shelters ........................
126
133
142
157
158
174
198
215
221
229
234
241
247
250
251
255
269
273
(4) Midwifery services ....................
(5) Hospital emergency Rooms ......
276
277
(6) social assistance ........................
(7) Charity ........................................
(8) section 7 discretionary iFHp
Coverage ....................................
(9) Conclusion Regarding the alternatives to iFHp-Funded Health
Care ...........................................
iv. issues .......................................................
v. standing ..................................................
a. serious Justiciable issue ...................
279
284
287
294
302
304
312
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
2) la réaction du public..................
3) la confusion chez les professionnels de la santé .....................
4) les conséquences systémiques
des modifications apportées au
pFsi en 2012 .............................
5) l’incidence sur les demandeurs
individuels .................................
a) les lacunes des témoignages
autres que ceux des experts
produits par les demandeurs
b) le cas de M. ayubi .............
c) le cas de M. garcia Rodrigues .....................................
d) le cas de saleem akhtar .....
e) le cas de victor pathiyage
Wijenaike .............................
f) le cas de Rosa Maria aylas
Marcos de arroyo ................
g) le cas de « sarah » .............
h) le cas de « BB » .................
i) le « deuxième cas » de
Manavi Handa .....................
j) Conclusion quant aux répercussions des modifications
apportées au pFsi en 2012
sur les demandeurs d’asile ..
e. les autres sources de soins de santé .
1) l’assurance maladie provinciale
et territoriale ...............................
2) autofinancement ........................
3) Centres de santé communautaires et centres d’hébergement
pour réfugiés...............................
4) services de sages-femmes ..........
5) salles d’urgence dans les
hôpitaux .....................................
6) aide sociale ................................
7) Charité ........................................
8) la couverture discrétionnaire
prévue à l’article 7......................
9) Conclusion concernant les solutions de rechange aux soins de
santé financés par le pFsi ..........
iv. les questions en litige .............................
v. la question de la qualité pour agir ..........
a. Question justiciable sérieuse ............
126
133
142
157
158
174
198
215
221
229
234
241
247
250
251
255
269
273
276
277
279
284
287
294
302
304
312
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
B. does JFCY Have a genuine interest
in this proceeding? ...........................
C. is granting public interest standing
to the applicant organizations a
Reasonable and effective Way to
Bring these issues Before the Court?
vi. are the 2012 oiCs Ultra Vires the
governor in Council? ..............................
314
327
354
a. The applicants’ arguments ..............
B. The Respondents’ arguments ...........
C. analysis ............................................
vii. did the government Breach its duty of
procedural Fairness by Failing to provide
notice and an opportunity to participate
prior to the proclamation of the 2012
oiCs? .......................................................
a. The applicants’ arguments ..............
B. The Respondents’ arguments ...........
C. analysis ............................................
viii. The international law arguments ...........
403
405
418
421
441
ix. introduction to the Charter issues ............
476
x.
do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 7 of the Charter? ..........................
355
371
377
493
a. positive Rights and section 7 of the
Charter ...............................................
B. Conclusion with respect to the
applicants’ section 7 Claim ..............
571
xi. do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 12 of the Charter? ........................
572
a. do the 2012 Changes to the iFHp
Constitute “Treatment” within the
Meaning of section 12 of the
Charter? .............................................
B. are the 2012 Changes to the iFHp
“Cruel and unusual” within the
Meaning of section 12 of the
Charter? .............................................
C. Conclusion with Respect to section
12 of the Charter................................
511
577
612
689
c.
Canada
B. JFCY a-t-il un intérêt véritable dans
la présente instance? .........................
C. la reconnaissance de la qualité pour
agir dans l’intérêt public aux
organismes demandeurs constitue-telle une façon raisonnable et efficace
de déférer les questions à la Cour? ....
vi. le gouverneur en conseil a-t-il outrepassé
sa compétence en prenant les
décrets de 2012? ....................................
a. les thèses des demandeurs ...............
B. les thèses des défendeurs ................
C. analyse .............................................
vii. le gouvernement a-t-il manqué à son
obligation d’équité procédurale en
omettant de donner avis et en ne donnant
pas l’occasion de participer avant la
proclamation des décrets de 2012? ..........
a. les thèses des demandeurs ...............
B. les thèses des défendeurs ................
C. analyse .............................................
viii. les arguments fondés sur le droit
international .............................................
ix. introduction des questions relatives à
la Charte ....................................................
x. les modifications apportées en 2012 au
pFsi violent-elles l’article 7 de la
Charte? .....................................................
a. les droits positifs et l’article 7 de la
Charte ...............................................
B. Conclusion relativement à la prétention des demandeurs fondée sur
l’article 7 ...........................................
xi. les modifications apportées en 2012 au
pFsi violent-elles l’article 12 de la
Charte .......................................................
a. les modifications apportées en
2012 au pFsi constituent-elles des
« traitements » au sens de l’article 12
de la Charte? ......................................
B. les modifications apportées en 2012
au pFsi constituent- elles des
traitements « cruels et inusités » au
sens de l’article 12 de la Charte?.......
C. Conclusion relative à l’article 12 de la
Charte ...............................................
289
314
327
354
355
371
377
403
405
418
421
441
476
493
511
571
572
577
612
689
290
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
xii. do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 15 of the Charter? ........................
a. legal principles governing section 15 Claims ...................................
B. does the 2012 iFHp draw a
“distinction” Between Refugee
Claimants from dCo Countries and
non-dCo Countries on the Basis of
an enumerated or analogous
ground? .............................................
C. is the subsection 15(1) Breach saved
on the Basis that the iFHp is an
ameliorative program? .....................
692
706
729
778
d. do the 2012 oiCs Create a disadvantage by perpetuating prejudice
or stereotyping? ................................
810
e. Conclusion on the subsection 15(1)
issue Relating to dCo Claimants .....
849
F. does the 2012 iFHp also violate
subsection 15(1) of the Charter on
the Basis of immigration status? ......
852
g. Conclusions on the section 15 issues
871
xiii. Have the Breaches of sections 12 and 15
been Justified by the Respondents under
section 1 of the Charter? ..........................
a. legal principles governing section 1
of the Charter.....................................
B. What were the objectives of the
Changes to the iFHp Brought about
by the 2012 oiCs? .............................
C. are the objectives of the 2012
Changes to the iFHp “pressing and
substantial”?......................................
(1) Cost Containment .......................
(2) Fairness to Canadians ................
(3) protecting public Health and
public safety ..............................
(4) protecting the integrity of
Canada’s immigration system ...
873
878
884
895
897
912
929
930
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
xii. les modifications apportées en 2012 au
pFsi violent-elles l’article 15 de la
Charte? ......................................................
a. les principes juridiques régissant les
arguments fondés sur l’article 15 ......
B. le pFsi de 2012 établit- il une
« distinction » entre les demandeurs
d’asile provenant de pod et les
demandeurs d’asile ne provenant pas
de pod sur le fondement d’un motif
énuméré ou analogue? .......................
C. la violation du paragraphe 15(1) de
la Charte est-elle justifiée par le
fondement selon lequel le pFsi est un
programme améliorateur? .................
d. les décrets de 2012 créent-ils un
désavantage par la perpétuation
d’un préjugé ou l’application de
stéréotypes? .......................................
e. Conclusion sur la question relative au
paragraphe 15(1) ayant trait aux
demandeurs provenant de pod .........
F. le pFsi de 2012 contrevient- il
également, sur le fondement du statut
d’immigration, au paragraphe 15(1)
de la Charte? ......................................
g. Conclusions quant aux questions
relatives à l’article 15 ........................
xiii. les défendeurs ont-ils justifié les
violations des articles 12 et 15 au regard
de l’article premier de la Charte? .............
a. principes juridiques régissant l’article
premier de la Charte ..........................
B. Quels étaient les objectifs des
modifications apportées au pFsi par
les décrets de 2012?...........................
C. les objectifs des modifications
apportées au pFsi en 2012 sont-ils
« urgents et réels »? ...........................
1) limitation des coûts ...................
2) un programme équitable pour
les contribuables canadiens ........
3) protection de la santé et de la
sécurité publiques .......................
4) protection de l’intégrité du
système d’immigration canadien
692
706
729
778
810
849
852
871
873
878
884
895
897
912
929
930
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
d. is the impairment of the Charter
Rights at issue proportional to the
importance of the objectives of the
2012 oiCs?........................................
(1) are the 2012 Changes to the
iFHp Rationally Connected to
the objectives of the governor in
Council? .....................................
(a) Cost Containment ................
(b) Fairness to Canadians ..........
(c) protecting public Health and
safety ...................................
(d) protecting the integrity of
Canada’s immigration
system .................................
(2) do the 2012 Changes to the iFHp
impair Charter Rights Minimally
or “as little as possible”? .........
(a) Cost Containment ................
(b) protecting the integrity of
Canada’s immigration
system .................................
(c) other Minimal impairment
arguments ...........................
(3) are the 2012 Changes to the
iFHp proportionate in their
effect? ........................................
(4) Conclusion with Respect to
section 1 Justification ................
xiv. Final Conclusion .......................................
xv. Remedy ....................................................
933
938
944
946
953
963
984
997
1018
1028
1044
1075
1076
1086
The following are the reasons for judgment and
judgment rendered in English by
introduction
[1] For more than 50 years, the government of Canada
has funded comprehensive health insurance coverage for
Canada
d. l’atteinte aux droits garantis par
la Charte en cause est-elle proportionnelle à l’importance des objectifs
des décrets de 2012?..........................
1) les modifications apportées en
2012 au pFsi sont-elles rationnellement liées aux objectifs du
gouverneur en conseil?...............
a) limitation des coûts ............
b) un programme équitable
pour les contribuables canadiens ....................................
c) protection de la santé et de la
sécurité publiques ................
d) protection de l’intégrité du
système d’immigration du
Canada .................................
2) les modifications apportées au
pFsi constituent- elles une
atteinte minimale ou portentelles « le moins possible »
atteinte aux droits garantis par la
Charte? .......................................
a) limitation des coûts ............
b) protection de l’intégrité dusystème d’immigration du
Canada .................................
c) autres arguments relatifs à
l’atteinte minimale...............
3) les modifications apportées au
pFsi en 2012 sont-elles proportionnées dans leur effet? .............
4) Conclusion concernant la justification au regard de l’article
premier ......................................
xiv. Conclusion définitive................................
xv. Réparation ................................................
291
933
938
944
946
953
963
984
997
1018
1028
1044
1075
1076
1086
Voici les motifs du jugement et du jugement rendus en
français par
Mactavish J.:
i.
c.
la juge Mactavish :
i.
introduction
[1] pendant plus de 50 ans, le gouvernement du
Canada a financé, par l’entremise du programme fédéral
292
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
refugee claimants and others who have come to Canada
seeking its protection through the interim Federal Health
program. in 2012, the governor in Council passed two
orders in council which significantly reduced the level
of health care coverage available to many such individuals, and all but eliminated it for others pursuing
risk-based claims.
de santé intérimaire, une gamme complète de soins de
santé aux demandeurs d’asile et aux autres personnes
qui venaient au Canada pour y réclamer sa protection.
en 2012, le gouverneur en conseil a pris deux décrets
ayant pour effet de diminuer de manière importante le
degré de couverture de soins de santé dont peuvent
bénéficier de nombreuses personnes dans cette situation,
et de pour ainsi dire éliminer cette couverture pour les
demandeurs d’asile dont la demande est fondée sur le
risque auquel ils sont exposés.
[2] The effect of these changes is to deny funding for
lifesaving medications such as insulin and cardiac drugs
to impoverished refugee claimants from war-torn countries such as afghanistan and iraq.
[2] vu ces changements, les demandeurs d’asile pauvres provenant de pays déchirés par la guerre, comme
l’irak et l’afghanistan, n’ont pas eu accès au financement de médicaments nécessaires à leur survie, comme
l’insuline et les médicaments pour le cœur.
[3] The effect of these changes is to deny funding
for basic pre-natal, obstetrical and paediatric care to
women and children seeking the protection of Canada
from “designated countries of origin” such as Mexico
and Hungary.
[3] Ces modifications ont aussi pour conséquence que
les soins prénataux, obstétricaux et pédiatriques de base
à l’intention des femmes et des enfants qui demandent
la protection du Canada en provenance de « pays d’origine désignés », comme le Mexique et la Hongrie, ne
sont plus financés.
[4] The effect of these changes is to deny funding for
any medical care whatsoever to individuals seeking
refuge in Canada who are only entitled to a pre-removal
risk assessment, even if they suffer from a health condition that poses a risk to the public health and safety of
Canadians.
[4] Ces modifications ont pour conséquence le refus
du financement pour tout soin médical à quiconque
cherche refuge au Canada et qui a uniquement droit à un
examen des risques avant renvoi, et ce, même s’il est
atteint d’un problème de santé qui présente un risque
pour la santé et la sécurité publiques des Canadiens.
[5] The applicants assert that the 2012 modifications to
the interim Federal Health program are unlawful as the
orders in council are ultra vires the prerogative powers
of the governor in Council. They also say that prior
consultations and past practice created a legitimate expectation on the part of stakeholders that substantive
changes would not be made to the interim Federal Health
program without prior notice and consultation with interested parties. according to the applicants, the governor
in Council breached its duty of procedural fairness by
making radical changes to the interim Federal Health
program without any advance notice or consultation.
[5] les demandeurs affirment que les modifications
apportées au programme fédéral de santé intérimaire sont
illégales, puisque les décrets outrepassent les pouvoirs
découlant de la prérogative du gouverneur en conseil. ils
allèguent aussi que les consultations au préalable et les
pratiques antérieures ont créé chez les intervenants l’attente légitime qu’aucun changement substantiel n’aurait
été apporté au programme fédéral de santé intérimaire
sans que les parties intéressées n’en aient auparavant été
avisées. selon les demandeurs, le gouverneur en conseil
a contrevenu à son obligation d’agir équitablement en
apportant des changements radicaux au programme fédéral de santé intérimaire sans qu’ils aient été préalablement
consultés ou avisés.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
293
[6] The applicants further submit that the 2012
changes to the interim Federal Health program breach
Canada’s obligations under the 1951 United Nations
Convention Relating to the Status of Refugees [July 28,
1951, [1969] Can. T.s. no. 6] and the Convention on
the Rights of the Child [november 20, 1989, [1992]
Can. T.s. no. 3]. in addition, the applicants say, the
changes violate sections 7, 12 and 15 of the Canadian
Charter of Rights and Freedoms [being part i of the
Constitution Act, 1982, schedule B, Canada Act 1982,
1982, c. 11 (u.K.) [R.s.C., 1985, appendix ii, no. 44]
(the Charter)] in a manner that cannot be saved under
section 1 of the Charter.
[6] les demandeurs soutiennent de plus que les
modifications apportées au programme fédéral de santé
intérimaire en 2012 contreviennent aux obligations qui
incombent au Canada au titre de la Convention des
Nations Unies relative au statut des réfugiés de 1951
[28 juillet 1951, [1969] R.T. Can. no 6] ainsi qu’au titre de
la Convention relative aux droits de l’enfant [20 novembre
1989, [1992] R.T. Can. no 3]. les demandeurs affirment
en outre que les modifications portent atteinte aux droits
conférés par les articles 7, 12 et 15 de la Charte canadienne des droits et libertés [qui constitue la partie i de la
Loi constitutionnelle de 1982, annexe B, Loi de 1982 sur
le Canada, 1982, ch. 11 (R.-u.) [l.R.C. (1985), appendice
ii, no 44] (la Charte)], d’une manière qui ne saurait être
justifiée par l’article premier de la Charte.
[7] For the reasons that follow, i have concluded that
the orders in council are not ultra vires the prerogative
powers of the governor in Council, nor has there been
a denial of procedural fairness in this case.
[7] Je conclus, par les motifs qui suivent, que les
décrets n’outrepassent pas les pouvoirs découlant de la
prérogative du gouverneur en conseil et qu’il n’y a pas
eu de manquement à l’équité procédurale en l’espèce.
[8] i have also concluded that the applicants’ section 7
Charter claim cannot succeed as what they seek is to
impose a positive obligation on the government of
Canada to fund health care for individuals seeking the
protection of Canada. The current state of the law in
Canada is that section 7 guarantees to life, liberty and
security of the person do not include a positive right to
state funding for health care.
[8] J’ai aussi conclu que l’allégation des demandeurs
fondée sur l’article 7 [de la Charte] doit être rejetée,
parce que ceux-ci visent à imposer au gouvernement du
Canada l’obligation positive de financer les soins de
santé à l’égard des personnes sollicitant la protection du
Canada. selon l’état actuel du droit au Canada, les
garanties relatives à la vie, à la liberté et à la sécurité de
la personne prévue à l’article 7 ne comprennent pas le
droit positif à des soins de santé financés par l’état.
[9] i have, however, concluded that while it is open
to government to assign priorities and set limits on
social benefit plans such as the interim Federal Health
program, the intentional targeting of an admittedly poor,
vulnerable and disadvantaged group for adverse treatment takes this situation beyond the realm of traditional
Charter challenges to social benefit programs.
[9] J’ai cependant conclu que, bien qu’il soit loisible
au gouvernement d’établir des priorités et d’imposer des
restrictions aux régimes d’avantages sociaux, comme le
programme fédéral de santé intérimaire, le fait de faire
délibérément subir un traitement défavorable à un groupe
de personnes, de toute évidence, vulnérables, pauvres et
défavorisées fait en sorte que la présente situation déborde du cadre des cas traditionnels de contestation de
programmes d’avantages sociaux fondés sur la Charte.
[10] With the 2012 changes to the interim Federal
Health program, the executive branch of the Canadian
government has intentionally set out to make the lives
of these disadvantaged individuals even more difficult
than they already are in an effort to force those who have
[10] en ayant apporté les modifications au programme
fédéral de santé intérimaire en 2012, l’exécutif a délibérément cherché à compliquer encore plus les choses pour
ces personnes défavorisées dans le but d’encourager les
personnes venues au Canada afin d’y demander sa
294
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
sought the protection of this country to leave Canada
more quickly, and to deter others from coming here.
protection à quitter le pays plus rapidement et de dissuader les autres de venir au Canada.
[11] i am satisfied that the affected individuals are
being subjected to “treatment” as contemplated by section 12 of the Charter, and that this treatment is indeed
“cruel and unusual”. This is particularly, but not exclusively so as it affects children who have been brought to
this country by their parents. The 2012 modifications to
the interim Federal Health program potentially jeopardize the health, the safety and indeed the very lives, of
these innocent and vulnerable children in a manner that
shocks the conscience and outrages our standards of
decency. They violate section 12 of the Charter.
[11] Je suis convaincue que les personnes touchées
sont victimes d’un « traitement » au sens de l’article 12
de la Charte et que ce traitement est effectivement
« cruel et inusité », et ce, tout particulièrement, mais non
exclusivement, car il touche des enfants qui ont été
amenés au Canada par leurs parents. les modifications
apportées en 2012 au programme fédéral de santé intérimaire pourraient compromettre la santé, la sécurité,
voir la vie de ces enfants innocents et vulnérables d’une
manière qui choque la conscience et qui porte atteinte à
la dignité humaine. elles violent l’article 12 de la Charte.
[12] i have also concluded that the 2012 changes to
the interim Federal Health program violate section 15
of the Charter inasmuch as the program now provides a
lesser level of health insurance coverage to refugee
claimants from designated countries of origin in comparison to that provided to refugee claimants from
non-designated countries of origin. This distinction is
based upon the national origin of the refugee claimants,
and does not form part of an ameliorative program.
[12] J’ai aussi conclu que les modifications apportées
au programme fédéral de santé intérimaire en 2012
violent l’article 15 de la Charte parce que, dans sa version actuelle, le programme prévoit, pour les demandeurs
d’asile provenant de pays d’origine désignés, un niveau
de couverture de soins de santé inférieur à celui qui est
prévu pour les demandeurs d’asile qui ne proviennent
pas de pays d’origine désignés. Cette distinction repose
sur l’origine nationale des demandeurs d’asile et ne fait
pas partie d’un programme améliorateur.
[13] Moreover, this distinction has an adverse differential effect on refugee claimants from designated
countries of origin. it puts their lives at risk and perpetuates the stereotypical view that they are cheats and
queue-jumpers, that their refugee claims are “bogus”,
and that they have come to Canada to abuse the generosity of Canadians. it serves to perpetuate the historical
disadvantage suffered by members of an admittedly
vulnerable, poor and disadvantaged group.
[13] Cette distinction a un effet défavorable sur les
demandeurs d’asile provenant de pays d’origine désignés.
elle met leurs vies en danger et perpétue l’opinion stéréotypée selon laquelle ils sont des tricheurs et des
resquilleurs, leurs demandes d’asile sont « bidons » et ils
sont venus au Canada pour profiter de la générosité des
Canadiens. de plus, elle contribue à perpétuer le désavantage historique dont souffrent les membres d’un groupe
reconnu comme étant vulnérable, pauvre et défavorisé.
[14] i have not, however, been persuaded that the
interim Federal Health program violates subsection 15(1) of the Charter based upon the immigration
status of those seeking the protection of Canada, as
“immigration status” cannot be considered to be an
analogous ground for the purposes of section 15.
Consequently, this aspect of the applicants’ section 15
claim will be dismissed.
[14] Je ne suis toutefois pas convaincue que le
programme fédéral de santé intérimaire, sur le fondement
du statut d’immigration des personnes qui demandent la
protection du Canada, viole le paragraphe 15(1) de la
Charte, étant donné que le « statut d’immigration » ne
peut pas être considéré comme un motif analogue pour
les besoins de l’article 15. par conséquent, cet aspect de
l’argument des demandeurs fondé sur l’article 15 sera
rejeté.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
295
[15] Finally, the respondents have not demonstrated
that the 2012 changes to the interim Federal Health
program are justified under section 1 of the Charter.
[15] enfin, les défendeurs n’ont pas établi que les
modifications apportées au programme fédéral de santé
intérimaire en 2012 sont justifiées au regard de l’article
premier de la Charte.
[16] Consequently, the applicants’ application will
be granted.
[16] par conséquent, la demande présentée par les
demandeurs sera accueillie.
ii.
The parties
ii.
les parties
a.
Canadian Doctors for Refugee Care
a.
Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés
[17] Canadian doctors for Refugee Care (CdRC) is
a group of physicians specializing in the treatment of
refugees and refugee health issues. it was formed on
april 26, 2012, in response to the then-pending changes to the interim Federal Health program (iFHp [or
program]) that had been announced the previous day.
CdRC asserts that its members now face difficult moral, ethical and professional dilemmas as to whether to
treat or continue to treat patients who no longer have
iFHp coverage.
[17] Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés
(MCsR) est un groupe de médecins spécialisés dans le
traitement des réfugiés et dans les problèmes de santé des
réfugiés. le groupe a été formé le 26 avril 2012, en réponse aux modifications alors à venir au programme
fédéral de santé intérimaire (le pFsi [ou programme]),
lesquelles avaient été annoncées la journée précédente.
MCsR affirme que ses membres sont maintenant exposés
à des dilemmes moraux, éthiques et professionnels pour
ce qui est de savoir s’ils doivent soigner ou continuer à
soigner des patients qui ne sont plus couverts par le pFsi.
[18] While CdRC’s memorandum of fact and law
appears to suggest that its members have been directly
affected by the changes to the iFHp, it became clear at
the hearing that what it seeks is public interest standing
to pursue this case. The standing issue will be addressed
further on in these reasons.
[18] Bien que le mémoire des faits et du droit de
MCsR semble soutenir que les modifications au pFsi
ont eu une incidence directe sur ses membres, il est
clairement ressorti de l’audience que l’organisme
demande qu’on lui accorde la qualité pour agir dans
l’intérêt public pour faire valoir sa cause quant à la
présente affaire. la question de la qualité pour agir est
examinée plus loin dans les présents motifs.
B.
Canadian Association of Refugee Lawyers
[19] The Canadian association of Refugee lawyers
(CaRl) is an association of lawyers and academics with
an interest in legal issues related to refugees, asylum
seekers and the rights of migrants. its purposes include
legal advocacy on behalf of these groups, in part through
participation in public interest litigation dealing with
issues affecting vulnerable refugees, asylum seekers
and migrants.
B.
L’Association canadienne des avocats et avocates en droit des réfugiés
[19] l’association canadienne des avocats et avocates
en droit des réfugiés (l’aCaadR) est une association
d’avocats et d’universitaires s’intéressant aux questions
juridiques relatives aux réfugiés, aux demandeurs d’asile
et aux droits des migrants. elle a notamment pour mission de défendre les droits de ces groupes, en partie au
moyen de la participation à des contentieux d’intérêt
public portant sur des questions ayant une incidence sur
les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants en
situation de vulnérabilité.
296
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
[20] since its formation in 2011, CaRl has been
active in lobbying and public education, and it has intervened in litigation touching on the rights of refugees,
asylum seekers and migrants.
C.
Justice for Children and Youth
[21] Justice for Children and Youth (JFCY) is a nonprofit legal aid clinic with a focus on the legal rights of
children. it has expertise in protecting and promoting
the legal rights of children, and has experience working
with child refugees. JFCY is the operating name for the
Canadian Foundation for Children, Youth and the law.
d.
Hanif Ayubi
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[20] depuis sa création en 2011, l’aCaadR œuvre
dans le domaine du lobbyisme et de l’éducation du
public, et elle est intervenue dans des contentieux concernant les droits des réfugiés, des demandeurs d’asile et
des migrants.
C.
Justice for Children and Youth
[21] Justice for Children and Youth (JFCY) est une
clinique juridique sans but lucratif qui s’intéresse surtout
aux droits des enfants. l’organisme dispose d’une expertise en matière de protection et de promotion des droits
des enfants et compte une expérience en ce qui a trait
aux enfants réfugiés. Justice for Children and Youth est
le nom commercial de la Canadian Foundation for
Children, Youth and the law.
d.
Hanif Ayubi
[22] Hanif ayubi is one of the two individual applicants in this proceeding. Mr. ayubi is a diabetic and a
failed refugee claimant from afghanistan. He has been
in Canada since 2001 and has not been removed because
afghanistan is a “moratorium country”. That is, the
government of Canada has suspended removals to
afghanistan because the country’s general conditions
are such as to put the safety of the general population
at risk.
[22] M. Hanif ayubi est l’un des deux intéressés ayant
qualité de demandeur dans la présente instance.
M. ayubi est atteint de diabète et il est un demandeur
d’asile débouté originaire de l’afghanistan. il est au
Canada depuis 2001 et il n’a pas été renvoyé, car
l’afghanistan est un « pays moratoire », le gouvernement du Canada a suspendu les renvois en afghanistan,
puisque la situation générale dans ce pays est telle
qu’elle expose la population générale à des risques.
[23] until June 30, 2012, Mr. ayubi had coverage
under the iFHp for his insulin and medical supplies, and
for the medical care that he requires to manage his diabetes. after the changes to the iFHp came into effect,
Mr. ayubi no longer had health insurance coverage for
any of his medical care or his medications as he is classified as a rejected refugee.
[23] le pFsi couvrait, jusqu’au 30 juin 2012, l’insuline et les fournitures médicales dont M. ayubi avait
besoin pour contrôler son diabète. depuis les modifications qui ont été apportées au pFsi en 2012, M. auybi
n’est plus couvert par une assurance maladie pour ses
besoins en matière de soins de santé ou pour ses médicaments car il est considéré comme un demandeur
d’asile débouté.
[24] Mr. ayubi works as a dishwasher and is a lowincome person. He says that he is unable to pay for the
medications and the diabetic supplies that he needs to
monitor his diabetes and its complications. Mr. ayubi
was eventually granted discretionary iFHp coverage by
the Minister which pays for his medical services such as
doctors’ appointments, but does not pay for his medication and diabetic supplies. Mr. ayubi is currently being
[24] M. ayubi travaille comme plongeur et gagne un
faible revenu. il affirme qu’il est incapable de payer les
médicaments et les fournitures pour diabétiques dont il
a besoin pour contrôler son diabète et les complications
qui en découlent. le ministre a par la suite utilisé son
pouvoir discrétionnaire pour accorder à M. ayubi la
couverture offerte par le pFsi; celle-ci défraie les services médicaux comme les visites médicales, mais ne
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
kept alive by free samples of insulin supplied to a community health centre by a pharmaceutical company.
e.
Daniel Garcia Rodrigues
c.
Canada
297
l’assure pas à l’égard de ses médicaments et de ses
fournitures pour diabétiques. M. ayubi survit actuellement grâce aux échantillons gratuits d’insuline qu’une
société pharmaceutique fournit à un centre de santé
communautaire.
e.
Daniel Garcia Rodrigues
[25] daniel garcia Rodrigues1 and his wife came to
Canada from Colombia in 2007. He claimed refugee
protection based upon his fear of paramilitaries belonging to the Fuerzas armadas Revolucionarias de Colombia
(FaRC) [Revolutionary armed Forces of Columbia].
The immigration and Refugee Board seems to have
accepted that the FaRC had attempted to forcibly recruit
Mr. garcia Rodrigues, but it was not persuaded that he
would still be of interest to the organization.
[25] daniel garcia Rodrigues1 et son épouse sont arrivés au Canada en 2007, en provenance de la Colombie.
M. garcia Rodrigues a demandé l’asile au Canada; sa
demande était fondée sur sa crainte des forces paramilitaires des Fuerzas Armadas Revolucionarias de
Colombia (les FaRC) [Forces armées révolutionnaires
de la Colombie]. la Commission de l’immigration et du
statut de réfugié semble avoir reconnu que les FaRC
avaient tenté d’enrôler M. garcia Rodrigues de force,
mais elle n’était pas convaincue que ce dernier présenterait toujours un intérêt pour l’organisation.
[26] While Mr. garcia Rodrigues’ refugee claim
was refused, his wife’s claim was accepted. she subsequently applied for permanent residence in Canada as
a protected person, including Mr. garcia Rodrigues in
her application.
[26] Bien que la demande d’asile de M. garcia
Rodrigues ait été rejetée, celle de son épouse a été
accueillie. elle a par la suite présenté une demande de résidence permanente au Canada à titre de personne protégée
et elle a inclus M. garcia Rodrigues dans sa demande.
[27] Mr. garcia Rodrigues had iFHp coverage until
the changes to the iFHp came into effect on June 30,
2012. in July of 2012, he suffered a retinal detachment.
Mr. garcia Rodrigues was advised that he needed surgery, and that any delay in operating could put his vision
at risk. He was scheduled for surgery in august of 2012,
but the surgery was cancelled when it was determined
that, as a failed refugee claimant, Mr. garcia Rodrigues
was ineligible for coverage under the iFHp.
[27] M. garcia Rodrigues était couvert par le pFsi
jusqu’à ce que les modifications entrent en vigueur le 30
juin 2012. il a souffert d’un décollement de la rétine en
juillet 2012. M. garcia Rodrigues a été avisé qu’il avait
besoin d’une chirurgie et que tout retard à effectuer
celle-ci mettrait sa vue en danger. sa chirurgie a été
prévue pour août 2012, mais elle a été annulée lorsqu’il
a été déterminé que M. garcia Rodrigues n’était pas
admissible à la couverture du pFsi, puisqu’il était un
demandeur d’asile débouté.
[28] Mr. garcia Rodrigues could not afford to pay the
$10 000 cost of the surgery himself. However, his doctor
ultimately agreed to operate on him for a fraction of the
normal cost, in light of the fact that any further delay
could have resulted in the permanent loss of Mr. garcia
Rodrigues’ vision.
[28] M. garcia Rodrigues n’avait pas les moyens de
payer les 10 000 $ qu’a coûté cette chirurgie. en fin de
compte, son médecin a décidé de l’opérer pour une
fraction du coût normal, compte tenu du fait que tout
délai supplémentaire aurait pu avoir pour conséquence
une perte de vue permanente pour M. garcia Rodrigues.
There is some confusion in the record as to the correct spelling of
Mr. garcia Rodrigues’ name. i have adopted the spelling used in the
applicants’ notice of application.
1
1
il y avait une certaine confusion dans le dossier en ce qui concerne
la graphie exacte du nom de M. garcia Rodrigues. J’ai adopté la
graphie employée dans l’avis de demande des demandeurs.
298
F.
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
The Respondents
F.
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Les défendeurs
[29] The Minister of Citizenship and immigration is
generally responsible for Canada’s immigration policy,
and is also responsible for the development of strategic
and operational policies and guidelines with respect to
migration health. The Minister’s department, Citizenship
and immigration Canada (CiC), is responsible for overseeing health screening for newcomers migrating to
Canada and for managing the iFHp. CiC was also
responsible for the policy review that culminated in the
2012 changes to the iFHp.
[29] le ministre de la Citoyenneté et de l’immigration
est généralement chargé de la politique canadienne en
matière d’immigration et il est aussi chargé de l’élaboration des politiques et des orientations stratégiques et
opérationnelles en ce qui a trait à la santé des migrants.
le ministère du ministre, Citoyenneté et immigration
Canada (CiC), est chargé de superviser le dépistage des
problèmes de santé des nouveaux migrants au Canada
et de gérer le pFsi. CiC était aussi chargé d’effectuer
l’examen des politiques qui a conduit aux modifications
apportées au pFsi en 2012.
[30] The attorney general of Canada has also been
named as a respondent in this matter.
[30] le procureur général a aussi été désigné comme
défendeur dans la présente affaire.
iii.
iii.
Background
[31] i will address the facts giving rise to this application in greater detail as i consider each of the arguments
raised by the parties. However, the following summary
will serve to provide a context for that discussion.
a.
The Pre-2012 IFHP
le contexte
[31] Je discuterai plus en détail les faits ayant donné
lieu à la présente demande au fur et à mesure que j’examinerai chacun des arguments soulevés par les parties.
le résumé ci- dessous servira de contexte à cette
discussion.
a.
Le PFSI avant 2012
[32] according to the affidavit of sonia le Bris,
the acting manager of Migration Health policy at CiC,
even before Canada signed the 1951 United Nations
Convention Relating to the Status of Refugees, it had
long recognized that refugees often face more challenges
than others in becoming established and self-sufficient
in Canada. it had also long been recognized that some
such individuals required urgent or essential medical
care soon after their arrival in this country and that they
would not be able to pay for that care.
[32] selon l’affidavit de sonia le Bris, gestionnaire
intérimaire, politiques liées à la santé des migrants de
CiC, le Canada reconnaît depuis longtemps, et même
avant la signature de la Convention des Nations Unies
relative au statut des réfugiés de 1951, que les réfugiés
sont souvent exposés à davantage de difficultés à s’établir et à être autonome au Canada par rapport aux autres
personnes. il est aussi établi depuis longtemps que certaines personnes ont besoin de soins médicaux urgents
ou essentiels peu après leur arrivée au Canada et qu’elles
n’ont pas les moyens de payer pour ces soins.
[33] as a consequence, the program now known as
the iFHp was created shortly after the end of the second
World War as an emergency humanitarian response in
order to meet the needs of “refugee-like” individuals. at
the time, Canada had a private health care system, and
the iFHp was created to fund basic and essential medical and health services for newcomers to Canada who
[33] par conséquent, le programme maintenant connu
sous le nom de pFsi a été créé peu après la fin de la
deuxième guerre mondiale comme mesure humanitaire
d’urgence, afin de répondre aux besoins des personnes
se trouvant dans une « situation assimilable » à celle des
réfugiés. le Canada était doté à cette époque-là d’un
système de santé privé et le pFsi a été établi pour
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
299
urgently required medical care and lacked the resources
to pay for it.
financer les services médicaux et de soins de santé
fondamentaux et essentiels pour les nouveaux arrivants
qui avaient un besoin urgent de soins de santé qui leur
était inaccessibles, faute de moyens.
[34] The respondents say that although the iFHp has
evolved over time, the purpose of the program has never
been to provide health care coverage for everyone who
comes to Canada, but rather to provide insurance coverage for urgent and essential health care to eligible
beneficiaries for a limited and short duration.
[34] les défendeurs affirment que, même si le pFsi a
évolué au cours des années, son objectif n’a jamais été
d’offrir une couverture de soins de santé à quiconque vient
au Canada, mais plutôt d’offrir une couverture d’assurance
pour les soins de santé urgents et essentiels aux bénéficiaires admissibles pour une période courte et limitée.
[35] The iFHp has always operated pursuant to an
order in council (oiC) and has never been addressed in
immigration legislation. a 1952 oiC [p.C. 1952-4/3263]
authorized the federal government to permit the
immigration Branch “to pay hospitalization, medical
care, dental care and expenses incidental thereto, for
immigrants, after being admitted to a port of entry and
prior to their arrival at destination, or while receiving
care and maintenance pending placement in employment, in cases where the immigrants lack the financial
resources to pay these expenses themselves”.
[35] le pFsi a toujours fonctionné par décret et n’a
jamais été visé par la législation en matière d’immigration. un décret de 1952 [C.p. 1952-4/3263] autorisait
le gouvernement fédéral à permettre à la division de
l’immigration [traduction] « de prendre en charge les
dépenses relatives aux hospitalisations, aux soins médicaux et dentaires ainsi qu’aux dépenses accessoires
effectuées pour le compte des immigrants, après leur
admission à un point d’entrée et avant leur arrivée à
destination, ou alors qu’ils reçoivent des soins en attendant de se trouver un emploi, dans les cas où ces
immigrants ne disposent pas de ressources financières
suffisantes pour payer ces dépenses ».
[36] in 1957, order in Council p.C. 1957-11/848
was passed (the 1957 oiC). it revoked the 1952 oiC
and provided the authority for the iFHp until the 2012
changes came into effect on June 30, 2012. The 1957
oiC authorized the department of national Health
and Welfare (dnHW) to pay the costs of “medical and
dental care, hospitalization, and any expenses incidental thereto” for, amongst others, persons who were at
any time:
[36] en 1957, le décret C.p. 1957-11/848 (le décret de
1957) a été promulgué. Celui-ci révoquait le décret de
1952 et constituait l’autorisation permettant d’adopter le
pFsi jusqu’à ce que les modifications de 2012 entrent
en vigueur, le 30 juin 2012. le décret de 1957 autorisait
le ministère de la santé nationale et du Bien-être social
(MsnBs) à prendre en charge les dépenses [traduction]
« relatives aux soins de santé et dentaires, aux hospitalisations et aux dépenses accessoires » pour, entre autres,
les personnes qui, à un moment ou à un autre :
[traduction]
(b) … subject to immigration jurisdiction or for whom the
immigration authorities feel responsible and who has
been referred for examination and/or treatment by an
authorized immigration officer,
b) […] relèvent de l’immigration ou dont les autorités de
l’immigration s’estiment responsables et qui ont été
envoyées par un agent d’immigration autorisé
in cases where the immigrant or such a person lacks the financial resources to pay these expenses, chargeable to funds
provided annually by parliament for the immigration Medical
services of the department of national Health and Welfare.
pour qu’elles se soumettent à un examen ou à un traitement
dans le cas où l’immigrant, ou la personne visée, ne peut
assumer ces dépenses, imputables aux fonds accordés tous les
ans par le parlement aux services médicaux de l’immigration
du ministère de la santé et du Bien-être social.
300
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[37] persons “subject to immigration jurisdiction
or for whom the immigration authorities feel responsible” were not specifically identified or defined in the
1957 oiC.
[37] les personnes qui [traduction] « relèvent de
l’immigration ou dont les autorités de l’immigration
s’estiment responsables » n’étaient pas expressément
identifiées ou définies dans le décret de 1957.
[38] From 1957 to 1993, the dnHW managed what is
now known as the iFHp. With the advent of publicly
funded health care in Canada in the 1950s and 1960s,
and the subsequent enactment of the Canada Health
Act, R.s.C., 1985, c. C-6, economic immigrants had
access to provincial public health care schemes after a
short qualifying residency period and the iFHp stopped
funding health care for these individuals.
[38] de 1957 à 1993, le MsnBs s’occupait de la
gestion du programme qui porte maintenant le nom de
pFsi. avec l’avènement du système de santé financé
par l’état au Canada dans les années 1950 et 60 ainsi
que l’adoption de la Loi canadienne sur la santé,
l.R.C. (1985), ch. C-6, les immigrants de la catégorie
de l’immigration économique ont eu accès au système
de santé public des provinces, après la courte période de
résidence prescrite pour y être admissible, et le pFsi ne
couvrait alors plus les soins de santé de ces personnes.
[39] in 1993, a memorandum of understanding was
signed between the dnHW and the Canada employment
and immigration Commission (CeiC, now CiC) to
transfer various programs, including the iFHp, from the
dnHW to CeiC. CeiC began delivering services under
the iFHp in 1995.
[39] en 1993, une entente de principe a été signée
entre le MsnBs et la Commission de l’emploi et de
l’immigration du Canada (la CeiC, maintenant CiC)
pour transférer certains programmes de MsnBs à CeiC,
dont le pFsi, la CeiC a commencé à assurer, en 1995,
la prestation des services au titre du pFsi.
[40] some provinces, notably ontario and Quebec,
had been covering the cost of health care for refugee
claimants under their provincial health insurance
schemes. However, in the mid-1990s these two provinces announced that they would no longer do so,
thereby increasing the cost of the program to the federal government.
[40] Certaines provinces, notamment l’ontario et le
Québec, couvrent les soins de santé des demandeurs
d’asile au moyen de leur régime provincial d’assurance
maladie. Cependant, ces deux provinces ont annoncé au
milieu des années 1990 qu’elles mettaient fin à cette
initiative, ce qui a eu pour effet d’augmenter les coûts
du pFsi pour le gouvernement fédéral.
[41] By 1996, the focus of the iFHp had shifted
awayfrom taking care of the medical needs of newly
arrived indigent immigrants, and the program now
applied almost exclusively to refugee claimants,
government-assisted refugees and others in humanitarian need. The iFHp was extended to cover members of
the “deferred removal orders class” and persons
detained by the newly created Canada Border services
agency (CBsa). later changes extended the iFHp to
provide health insurance coverage for applicants for
pre-removal risk assessments (pRRas) and for victims
of human trafficking.
[41] en date de 1996, la mission du pFsi n’était plus
de subvenir aux besoins de santé des immigrants pauvres
fraîchement arrivés; il visait plutôt presque exclusivement les demandeurs d’asile, les réfugiés parrainés par
le gouvernement et les personnes ayant besoin d’une
aide humanitaire. la couverture du pFsi a été étendue
aux membres de la catégorie des « immigrants visés par
une mesure de renvoi à exécution différée » et aux personnes détenues par l’agence des services frontaliers du
Canada (l’asFC), laquelle venait alors d’être créée. des
changements ont été apportés au pFsi par la suite, afin
que les personnes demandant un examen des risques
avant renvoi (eRaR) ainsi que les victimes de traite de
personnes soient couvertes par une assurance maladie.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
301
[42] Those eligible for iFHp coverage prior to the 2012
changes also included protected persons, governmentresettled refugees, privately sponsored refugees, refugee
claimants, and refused refugee claimants whose negative
decisions were under judicial review or appeal or who
were awaiting removal from Canada. These individuals
could receive iFHp benefits until they either became eligible to receive provincial or territorial health care or
left the country. no distinction was made in terms of
level of coverage based upon the type of claim being
advanced or the stage of the proceeding in issue.
[42] parmi les personnes admissibles à la couverture
du pFsi avant les modifications de 2012, on retrouvait
aussi les personnes protégées, les réfugiés réinstallés par
le gouvernement, les réfugiés parrainés par le secteur
privé et les demandeurs d’asile déboutés dont les décisions défavorables faisaient l’objet d’une procédure en
contrôle judiciaire ou d’un appel, ou qui attendaient leur
renvoi du Canada. Ces personnes pouvaient recevoir la
couverture du pFsi, jusqu’à ce qu’elles deviennent
admissibles à un régime provincial ou territorial de soins
de santé ou jusqu’à ce qu’elles quittent le pays. aucune
distinction n’a été opérée en ce qui a trait au niveau de
couverture relativement au type de demande d’immigration présentée ou au stade de l’instance en question.
[43] not entitled to coverage under the pre-2012 iFHp
were refugee claimants and their dependent children
who were not eligible to have their claims determined
by the immigration and Refugee Board, those who were
determined under the pre-1993 Immigration Act [R.s.C.,
1985, c. i-2] to have “no credible basis” for a claim to
refugee status, and those who had withdrawn or abandoned their claims.
[43] les demandeurs d’asile et leurs enfants à charge
qui ne répondaient pas aux critères d’admissibilité pour
que leurs demandes soient tranchées par la Commission
de l’immigration et du statut de réfugié et ceux dont les
demandes d’asile ont été jugées, en vertu de la Loi sur
l’immigration [l.R.C. (1985), ch. i-2], dans sa version
antérieure à 1993, comme « ne reposant sur aucun fondement crédible » ainsi que ceux ayant retiré leur demande
ou s’en étant désistés n’avaient pas droit à la couverture
offerte par le pFsi dans sa version antérieure à 2012.
[44] under the pre-2012 iFHp, individuals were also
ineligible for coverage if it was ascertained, usually in
an interview at the first point of contact with the individual claiming refugee protection, that they had the
means to pay for health care or if they were eligible or
became eligible for provincial health insurance.
[44] selon la version du pFsi antérieure à 2012, nul
n’était non plus admissible à la couverture s’il était
établi, habituellement au cours d’une entrevue au premier point de contact lors de la demande d’asile, que
l’intéressé avait les moyens d’assumer ses soins de
santé, qu’elle était admissible à un régime d’assurance
maladie provincial ou qu’elle devenait admissible à un
tel régime.
[45] Those who were deemed eligible for the iFHp
received an eligibility certificate valid for one year,
which was typically renewable for 12-month periods.
[45] les personnes jugées admissibles au pFsi recevaient un certificat d’admissibilité, valide pour un an et
généralement renouvelable pour une période de 12 mois.
[46] For individuals claiming refugee protection at a
port of entry, an eligibility certificate was usually issued
at the port of entry once it was determined that the individual was eligible to make a refugee claim. in the case
of inland refugee claims, if delays were anticipated in
processing the claims, inland claimants would be issued
a 30-day certificate to provide them with health insurance coverage until their eligibility to make a claim was
[46] pour la personne demandant l’asile à un point
d’entrée, le certificat d’admissibilité était habituellement
délivré à l’endroit même, lorsqu’il était établi que cette
personne était autorisée à présenter une demande d’asile.
dans le cas des demandes d’asile présentées dans un
bureau intérieur, si des délais étaient prévus dans le
traitement des demandes, les demandeurs se voyaient
délivrer un certificat de 30 jours, qui leur fournissait une
302
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
determined, at which point they would be issued a
renewable eligibility certificate that was valid for one
year.
couverture d’assurance maladie, jusqu’à ce que la question de savoir s’ils pouvaient présenter une demande
d’asile fût tranchée. À ce moment-là, on leur délivrait un
certificat d’admissibilité renouvelable valide pour un an.
[47] an eligibility certificate entitled the individual to
federally funded health insurance coverage for medical
care of an urgent or essential nature that was roughly
equivalent to the level of health care benefits that is
provided to low-income Canadians on social assistance
under provincial or territorial health insurance plans.
[47] un certificat d’admissibilité accorde à son titulaire le droit d’avoir accès à une assurance maladie
fédérale en ce qui a trait aux soins de santé de nature
urgente ou essentielle. Cette couverture était approximativement équivalente à l’assurance maladie offerte
aux Canadiens à faible revenu sur l’aide sociale au titre
des régimes d’assurance maladie provinciaux ou
territoriaux.
[48] This included coverage for essential and emergency health services for the treatment and prevention
of serious medical conditions and emergency dental
conditions. also covered were immunizations and other
forms of preventative medical care, contraception,
dental and vision care, essential prescription medications, prenatal and obstetrical care and immigration
medical examinations.
[48] Cette couverture visait les services de santé de
nature essentielle et urgente relativement au traitement ou
à la prévention de graves problèmes de santé ou d’urgences en matière de santé buccodentaire. l’immunisation
et les autres formes de soins de santé préventifs, la
contraception, les soins dentaires et les soins de la vue,
les médicaments sur ordonnance essentiels, les soins
prénataux et obstétricaux ainsi que les visites médicales
d’immigration étaient aussi visés par la couverture.
B.
The Decision to Reform the IFHP
B.
La décision de procéder à une réforme du PFSI
[49] over the years, CiC had carried out several
reviews of the iFHp. it made recommendations for the
modernization of the program in 1994 and again in
2004, neither of which resulted in substantial changes
to the iFHp. However, the cost of the iFHp continued
to rise as a result of a general increase in the cost of
health care in Canada, and the increasing number of
people eligible for iFHp coverage. For example, there
were 105 326 people eligible for iFHp benefits in 2003,
whereas there were 128 586 people eligible for iFHp
benefits in 2012.
[49] au cours des années, CiC a procédé à plusieurs
examens du pFsi. l’organisme a formulé des recommandations en vue de le moderniser en 1994, et une fois
de plus en 2004, mais ces examens n’ont pas donné lieu
à des changements importants au pFsi. Cependant, les
coûts du pFsi ont continué de s’accroître, en raison de
la hausse générale des coûts des soins de santé au Canada
et du nombre croissant de personnes admissibles à la
couverture du pFsi. À titre d’exemple, 105 326 personnes étaient admissibles à la couverture du pFsi en
2003; en 2012, ce nombre s’élevait à 128 586.
[50] The respondents also say that the original intent
of the iFHp, namely to provide short- term, interim
medical care to eligible individuals, had been eroded
over time. The cost of the iFHp is directly affected by
the length of time that people are eligible for benefits.
While the average period of iFHp eligibility was 548
days in 2003, the average eligibility period had climbed
to 948 days by 2012.
[50] les défendeurs affirment aussi que la mission
initiale du pFsi, soit la prestation de soins médicaux à
court terme sur une base provisoire aux personnes qui y
étaient admissibles, s’est érodée au fil du temps. la
période au cours de laquelle les personnes sont admissibles à la couverture du pFsi a une incidence directe
sur les coûts de celui-ci. alors que la période moyenne
d’admissibilité au pFsi était de 548 jours en 2003, celleci se chiffrait à 948 jours en 2012.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
303
[51] The combined result of these factors was that the
iFHp cost Canadian taxpayers $50 600 000 in 2002/2003
and almost $91 000 000 in 2009/2010. as a consequence,
cost containment was a driving principle underlying the
decision to reform the iFHp.
[51] Ces facteurs ont eu comme résultat que le pFsi a
coûté 50.6 millions de dollars aux contribuables en
2002-2003, et presque 91 millions de dollars en 20092010. il s’ensuit que la réduction des coûts était le
principe fondamental sur lequel était fondé la décision
de procéder à la réforme du pFsi.
[52] another impetus for reform was this Court’s decision in Toussaint v. Canada (Attorney General), 2010
FC 810, [2011] 4 F.C.R. 367 (Toussaint (F.C.)), affd
2011 FCa 213, [2013] 1 F.C.R. 374, leave to appeal to
s.C.C. refused, [2012] 1 s.C.R. xiii. This decision traced
the evolution and expansion of the iFHp since its inception, with this Court noting that the actual operation and
beneficiaries of the iFHp in 2010 bore little resemblance
to the terms of the 1957 oiC. The Court further observed
that the current operation of the iFHp was based largely
upon CiC’s own internal policies, and took little heed of
the 1957 oiC. as a result of this decision, CiC decided
that a new iFHp policy had to be grounded in a new
oiC.
[52] un autre facteur à l’origine de la réforme fut la
décision rendue par notre Cour à l’occasion de l’affaire
Toussaint c. Canada (Procureur général), 2010 CF 810,
[2011] 4 R.C.F. 367 (Toussaint (C.F.)), conf. par 2011
CaF 213, [2013] 1 R.C.F. 374, autorisation d’appel à la
C.s.C. refusée, [2012] 1 R.C.s. xiii. Cette décision retraçait l’évolution et l’expansion du pFsi depuis sa
création, alors que la Cour a relevé qu’en 2010, le
fonctionnement du pFsi et les bénéficiaires du
programme ressemblaient bien peu à ce que le prévoyait
le décret de 1957. la Cour a aussi observé que le fonctionnement actuel du pFsi était en grande partie dicté
par les politiques internes de CiC et qu’il reposait bien
peu sur le décret de 1957. CiC a décidé, vu la jurisprudence Toussaint, que toute nouvelle politique relative au
pFsi devait être fondée sur un nouveau décret.
[53] as a consequence of these and other considerations, CiC decided that the iFHp was in need of reform,
and that five key principles should guide that reform.
The respondents identify these principles as including
the need to:
[53] Ce sont entre autres ces facteurs qui ont amené
CiC a juger que le pFsi devait faire l’objet d’une
réforme, laquelle devait être motivée par cinq principes
clés. les défendeurs ont signalé que ces facteurs consistaient notamment en la nécessité de :
i.
Modernize, clarify and reaffirm the original intent
of the iFHp as a temporary, interim, short-term
ex gratia program;
i.
Moderniser, clarifier et réitérer la mission initiale
du pFsi, soit d’être une mesure temporaire, à court
terme et à titre gracieux;
ii.
Change the iFHp to ensure “fairness to Canadians”;
ii.
Modifier le pFsi, pour garantir qu’il soit
[traduction] « équitable pour les contribuables
canadiens »;
iii.
protect public health and public safety in Canada;
iii.
protéger la santé et la sécurité publiques au
Canada;
iv.
defend the integrity of Canada’s refugee determination system and deter its abuse; and
iv.
préserver l’intégrité du système d’octroi de l’asile
au Canada et décourager les abus;
v.
Contain the financial cost of the iFHp.
v.
limiter les coûts financiers du pFsi.
304
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[54] in september of 2010, the Minister announced
that CiC would undertake a complete policy review of
the iFHp. The result of this review was the april 25,
2012 announcement of major changes to the iFHp as
part of the federal budget. That same day, order in
Council p.C. 2012-433, the Order Respecting the Interim
Federal Health Program, 2012 [si/2012-26] (the april
2012 oiC), was published in the Canada Gazette. The
april 2012 oiC, together with the amendments made on
June 28, 2012 by order in Council p.C. 2012-945 [Order
Amending the Order Respecting the Interim Federal
Health Program, 2012, si/2012-49] (the amending
oiC), replaced the 1957 oiC, effective June 30, 2012.
These two oiCs will be referred to jointly in these reasons as the “2012 oiCs”.
[54] en septembre 2010, le ministre a annoncé que
CiC entreprenait l’examen complet du pFsi. Cet examen a abouti, le 25 avril 2012, à l’annonce, dans le cadre
du budget fédéral, de changements importants au pFsi.
le jour même, le décret C.p. 2012-433, intitulé Décret
concernant le Programme fédéral de santé intérimaire
(2012) [TR/2012-26] (le décret d’avril 2012), a été
publié dans la Gazette du Canada. le décret d’avril
2012, en plus des modifications qui y ont été apportées
le 28 juin 2012 par le décret C.p. 2012-945 [Décret
modifiant le Décret concernant le Programme fédérale
de santé intérimaire (2012), TR/2012-49] (le décret
modificatif), a remplacé le décret de 1957 en date du
30 juin 2012. dans les présents motifs, ces deux décrets
seront désignés les « décrets de 2012 ».
[55] The respondents say that abuse of the iFHp was
“not the issue which guided or motivated the reform”.
Rather, the changes were intended to support the overall
objective of refugee reform, and were “but one way in
which the government could deter unfounded claims and
possibly discourage failed refugee claimants from
remaining in Canada when they ought to be leaving”:
transcript, vol. 3, at page 38.
[55] les défendeurs affirment que les abus n’étaient
pas [traduction] « le problème ayant orienté ou motivé
la réforme » du pFsi. les modifications avaient plutôt
pour but d’appuyer les objectifs globaux de la réforme
du système d’asile, et elles [traduction] « n’étaient que
l’un des moyens par lesquels le gouvernement pouvait
dissuader la présentation de demandes d’asile non fondées ainsi que décourager les demandeurs d’asile
déboutés de rester au Canada alors qu’ils doivent quitter
le pays » : transcription, vol. 3, à la page 38.
[56] a statement made on behalf of the then-Minister
of Citizenship and immigration shortly after the 2012
changes to the iFHp came into force provides further
insight into the rationale for the modifications made to
the program. The Minister’s spokesperson explained the
changes in the following terms:
[56] une déclaration formulée pour le compte du
ministre de la Citoyenneté et de l’immigration de
l’époque peu après l’entrée en vigueur des modifications
apportées au pFsi en 2012 permet d’en savoir plus sur
la justification de celles-ci. le porte-parole du ministre
a expliqué les modifications de la manière suivante :
Canadians have been clear that they do not want illegal
immigrants and bogus refugee claimants receiving gold-plated
health care benefits that are better than those Canadian taxpayers receive. our government has listened and acted. We have
taken steps to ensure that protected persons and asylum seekers
from non-safe countries receive health care coverage that is on
the same level as Canadian taxpayers receive through their
provincial health coverage, no better. Bogus claimants from
safe countries, and failed asylum seekers, will not receive
access to health care coverage unless it is to protect public
health and safety. shamefully, the ndp and the liberals support bogus and rejected asylum seekers receiving gold-plated
health care benefits. We disagree. Those who have been
through our fair system and [are] rejected should respect
Canada’s laws and leave the country.
[traduction] les Canadiens ont clairement fait savoir qu’ils
ne voulaient pas que les immigrants illégaux et les demandeurs
d’asile bidon reçoivent une couverture d’assurance blindée
meilleure que celle dont ils disposent. notre gouvernement les
a écoutés et a agi. nous avons pris des mesures pour s’assurer
que les personnes protégées et les demandeurs d’asile provenant de pays non sécuritaires reçoivent une couverture des
soins de santé qui est au même niveau, et non meilleure, que
celle dont bénéficie les contribuables canadiens dans le cadre
de leur régime provincial d’assurance maladie. les demandeurs d’asile bidon provenant de pays sécuritaires ainsi que les
demandeurs d’asile déboutés n’auront pas accès à une couverture pour les soins de santé, à moins que les soins ne visent à
protéger la santé et la sécurité publiques. il est scandaleux que
le npd et les libéraux veulent que les demandeurs d’asile
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
305
bidon et les demandeurs d’asile déboutés reçoivent une assurance maladie. pas nous. les personnes dont la demande a été
rejetée par notre système équitable devraient respecter les lois
canadiennes et quitter le pays.
C.
The 2012 IFHP
C.
Le PFSI de 2012
[57] The pre-2012 iFHp provided the same level of
insurance coverage to all individuals eligible for benefits,
whether they were refugees, refugee claimants, failed
refugee claimants, individuals only entitled to a pRRa,
victims of human trafficking or immigration detainees.
Coverage was available to these individuals until they
either became eligible to receive provincial or territorial
health insurance, or left the country.
[57] le pFsi, dans sa version antérieure à 2012, offrait
le même degré de couverture d’assurance à toutes les
personnes qui y étaient admissibles, soit les réfugiés, les
demandeurs d’asile, les demandeurs d’asile déboutés, les
personnes ayant seulement droit à un eRaR, les victimes
de traite des personnes ou les détenus de l’immigration.
Ces personnes étaient couvertes jusqu’à ce qu’elles deviennent admissibles à une assurance maladie provinciale
ou territoriale, ou jusqu’à ce qu’elles quittent le pays.
[58] The 2012 iFHp continues to provide limited,
temporary health insurance coverage to:
[58] le pFsi de 2012 continue d’assurer une couverture limitée et temporaire des soins de santé aux groupes
suivants :
i.
protected persons, including resettled refugees,
successful refugee claimants and positive pRRa
recipients;
i.
les personnes protégées, y compris les réfugiés
réétablis, les demandeurs d’asile dont la demande
a été accueillie et les personnes ayant reçu un
eRaR favorable;
ii.
Refugee claimants and rejected refugee claimants;
ii.
les demandeurs d’asile et les demandeurs d’asile
déboutés;
iii.
victims of human trafficking with temporary
resident permits;
iii.
les victimes de traite des personnes détenant des
permis de résidence temporaire;
iv.
persons granted permanent residency as part of a
public policy or for humanitarian and compassionate reasons by the Minister, and who receive
income support through the resettlement assistance program or the equivalent in Quebec; and
iv.
les personnes auxquelles le ministre a accordé
larésidence permanente au titre d’une politique
publique ou pour des motifs d’ordre humanitaire,
et qui reçoivent du soutien de revenu par l’intermédiaire de l’aide du gouvernement à la réinstallation, ou du programme équivalent au Québec;
v.
Foreign nationals and permanent residents
detained under the Immigration and Refugee
Protection Act, s.C. 2001, c. 27 [iRpa].
v.
les étrangers et les résidents permanents détenus
au titre de la Loi sur l’immigration et la protection
des réfugiés, l.C. 2001, ch. 27 (la lipR).
[59] However, unlike the situation under the pre-2012
iFHp, individuals who are only entitled to make a pRRa
application and not a refugee claim are no longer entitled
to any form of iFHp coverage whatsoever. This includes
[59] Cependant, contrairement à ce que prévoyait le
pFsi avant 2012, les personnes qui avaient uniquement
le droit de présenter une demande d’eRaR, et non une
demande d’asile, n’ont plus droit à aucune couverture
306
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
people who are not admissible to Canada on security
grounds, or because of criminal activity or human rights
violations. it also includes those who fail to file their
refugee claims in a timely manner and those who have
previously made an unsuccessful refugee claim.
d’assurance au titre du pFsi. Cela comprend les personnes qui sont interdites de territoire pour des raisons
de sécurité, de criminalité ou de violation des droits de
la personne. Cela comprend également les personnes qui
n’ont pas présenté leurs demandes d’asile en temps
opportun ainsi que les personnes qui ont déjà présenté,
sans succès, une demande d’asile.
[60] For the purpose of these reasons, i will refer to
the various classes of individuals described in the two
preceding paragraphs collectively as individuals “seeking the protection of Canada”.
[60] aux fins des présents motifs, je renverrai aux
diverses catégories de personnes décrites dans les deux
paragraphes précédents comme étant, collectivement,
des personnes [traduction] « demandant la protection
du Canada ».
[61] in contrast to the pre-2012 iFHp, which provided
the same level of coverage to all those eligible for the
program, the 2012 iFHp regime now provides for three
tiers of coverage:
[61] Contrairement à la version du pFsi antérieure à
2012, qui octroyait le même degré de couverture à toutes
les personnes qui y étaient admissibles, le pFsi de 2012
prévoit maintenant trois niveaux de couverture :
i.
expanded health care coverage (eHCC);
i.
Couverture des soins de santé élargie (Csse);
ii.
Health care coverage (HCC); and
ii.
Couverture des soins de santé (Css);
iii.
public health or public safety health care coverage
(pHps).
iii.
Couverture des soins de santé pour la santé ou la
sécurité publiques (Cssssp).
[62] Which tier of iFHp coverage a person will be
entitled to receive under the 2012 iFHp depends upon a
number of factors including:
[62] le niveau de couverture auquel l’on a droit au
titre du pFsi de 2012 dépend d’un certain nombre de
facteurs, dont les suivants :
i.
Where the individual is in the refugee determination
process (e.g. refugee claimant, successful claimant
or rejected claimant);
i.
À quel stade du processus d’octroi de l’asile
l’intéressé se trouve-t-il (p. ex., demandeur d’asile,
demandeur d’asile accepté ou demandeur d’asile
débouté)?;
ii.
Whether the individual is a national of a designated
country of origin (dCo)2;
ii.
l’intéressé est-il ressortissant d’un pays d’origine
désigné (pod)2?;
s. 109.1(1) of the Immigration and Refugee Protection Act allows
the Minister to designate countries for certain purposes under the
act. Refugee claimants from designated countries of origin are
provided with an expedited process for the determination of their
refugee claims, and do not have the right to appeal negative decisions
to the Refugee appeal division of the immigration and Refugee
Board. The act provides criteria for inclusion on the dCo list. as of
august 13, 2013, there were 27 countries on the list, which are
primarily, but not exclusively, countries that are members of the
european union.
2
art. 109.1(1) de la Loi sur l’immigration et la protection des
réfugiés permet au ministre de désigner des pays pour certaines fins de
la loi. les demandeurs d’asile provenant de pays d’origine désignés
ont droit à un traitement accéléré de leurs demandes d’asile et ils n’ont
pas le droit d’interjeter appel de décisions défavorables à la section
d’appel des réfugiés de la Commission de l’immigration et du statut
de réfugié. la loi prévoit les critères d’inclusion à la liste des pod.
en date du 13 août 2013, 27 pays figuraient sur cette liste; ceux-ci sont
principalement, quoique non exclusivement, des pays membres de
l’union européenne.
2
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
307
iii.
if the individual is not a refugee claimant, the
person’s status in Canada (e.g.: permanent resident,
resettled refugee, victim of human trafficking,
person with a positive pRRa decision, etc.);
iii.
Quel est le statut de l’intéressé, s’il ne demande
pas l’asile (p. ex., résident permanent, réfugié
réétabli, victime de traite de personne, personne
ayant reçu un eRaR favorable, etc.)?;
iv.
Whether the individual receives federally funded
resettlement assistance; and
iv.
Reçoit-il une aide gouvernementale fédérale pour
la réinstallation?;
v.
Whether the individual is being detained.
v.
est-il détenu?
[63] under the 2012 iFHp it is now therefore possible
for an individual to receive different levels of iFHp
coverage at different times. By way of example, a refugee claimant from a non-dCo country would receive
HCC while their claim is outstanding, but their coverage
would be reduced to the pHps level if the claim is
rejected. This is the case even where, as with Mr. ayubi,
the government of Canada has placed a moratorium on
returning rejected refugees to their country of origin.
[63] sous le régime du pFsi de 2012, il est dorénavant
possible pour l’intéressé de recevoir différents degrés de
couverture à différents moments. par exemple, le
demandeur d’asile ne provenant pas d’un pod recevra
une Css pendant que sa demande d’asile est pendante,
mais celle-ci serait réduite et deviendra une Cssssp si sa
demande d’asile est rejetée. Cette situation prévaut même
dans les cas où, comme pour M. ayubi, le gouvernement
du Canada a imposé un moratoire sur le renvoi des
demandeurs d’asile déboutés dans leur pays d’origine.
[64] similarly, a refugee claimant from a dCo country would be limited to pHps coverage while his or her
refugee claim is pending before the immigration and
Refugee Board, but if the claim is ultimately accepted,
the individual’s level of insurance coverage would then
increase to the HCC level.
[64] dans la même veine, le demandeur d’asile
provenant d’un pod ne bénéficie que d’une Cssssp
pendant que sa demande d’asile est pendante devant la
Commission de l’immigration et du statut de réfugié,
mais, si sa demande d’asile devait être accueillie, il
bénéficierait alors d’une Css, qui offre un niveau de
couverture supérieur.
[65] also noteworthy is the fact that the 2012 changes
to the iFHp eliminated the means test, with the result
that everyone in a particular category of claimants is
entitled to health insurance coverage at the relevant
level, regardless of their ability to pay for their own
health care.
[65] il convient également de signaler que les modifications apportées en 2012 au pFsi éliminaient la
[traduction] « justification fondée sur les moyens », ce
qui a eu comme résultat que quiconque faisant partie
d’une catégorie donnée de demandeurs d’asile a droit au
niveau de couverture de soins de santé prévu pour cette
catégorie, et ce, sans égard à sa capacité d’assumer le
coût des soins.
[66] The scope of the coverage provided under each
tier of the iFHp will be discussed next.
[66] les prochains paragraphes portent sur la portée
de la couverture offerte par chacun des paliers du pFsi.
(1) expanded Health Care Coverage
[67] expanded health care coverage is substantially
equivalent to the level of iFHp benefits provided under
the pre-2012 program, and is essentially the same level
of publicly funded health care insurance coverage as is
1) la couverture des soins de santé élargie
[67] la couverture des soins de santé élargie est essentiellement équivalente aux avantages offerts par le pFsi
dans sa version antérieure à 2012 ainsi qu’au niveau de
couverture des soins de santé financés par l’état dont
308
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
available to low-income Canadians under provincial
or territorial benefit plans. eHCC pays for the services
of hospitals, physicians, nurses, and other health care
professionals. Coverage is also provided for laboratory,
diagnostic and ambulance services, translation services
for health purposes, and supplemental services and
products such as prescription medications, emergency
dental services, vision benefits and assistive devices.
disposent les Canadiens à faible revenu en vertu des
régimes provinciaux ou territoriaux. la Csse défraie
les services hospitaliers ainsi que les services de médecins, d’infirmiers et d’autres professionnels de soins de
santé. la couverture s’étend aussi aux services de laboratoire, de diagnostic et d’ambulance, aux services de
traduction pour des raisons de santé ainsi qu’aux services et produits additionnels, comme les médicaments
sur ordonnance, les soins dentaires d’urgence, aux soins
de la vue et aux appareils fonctionnels.
[68] Those entitled to eHCC benefits include most
government-assisted refugees and some privately sponsored refugees, as well as victims of human trafficking
and some individuals admitted under a public policy or
on humanitarian and compassionate grounds. according
to the respondents, 14 percent of all iFHp beneficiaries
now receive eHCC benefits.
[68] parmi les personnes ayant droit aux avantages de
la Csse, on retrouve les réfugiés pris en charge par
l’état ainsi que les victimes de traite des personnes et les
personnes admises au titre d’une politique publique ou
pour des motifs d’ordre humanitaire. selon les défendeurs, 14 p. 100 des bénéficiaires du pFsi reçoivent la
Csse en ce moment.
(2) Health Care Coverage
2) la couverture des soins de santé
[69] The second tier of coverage is health care
coverage. The respondents submit that HCC provides
health insurance coverage that is similar to the level of
coverage received by working Canadians through their
provincial or territorial health insurance plans. in addition, HCC provides coverage for medications and
immunizations that are required to prevent or treat a
disease posing a risk to public health or treat a condition
that is a public safety concern. other medications are not
covered under HCC, even if they are required for lifethreatening conditions.
[69] la couverture des soins de santé constitue le
deuxième palier de couverture. les défendeurs soutiennent que la Css offre une couverture de soins de
santé qui est similaire à celle offerte aux travailleurs
canadiens par l’entremise des régimes d’assurance maladie provinciaux et territoriaux. de plus, la Css couvre
les médicaments et l’immunisation s’ils sont nécessaires
pour prévenir ou traiter les maladies présentant un risque
pour la santé publique ou pour traiter les états préoccupants pour la sécurité publique. les autres médicaments
ne sont pas couverts par la Css, même s’ils sont nécessaires pour traiter des problèmes mettant la vie d’une
personne en danger.
[70] While not a change from the pre-2012 iFHp, it is
factually incorrect to say that HCC provides health
insurance coverage that is similar to the level of coverage received by working Canadians. There is a limitation
on HCC coverage that does not apply to the coverage
provided to working Canadians under provincial or
territorial health insurance plans. That is, while HCC
beneficiaries receive coverage for services and products
such as hospital in-patient and out-patient services,
physicians, nurses, and other health care professionals
and laboratory, diagnostic and ambulance services, the
april 2012 oiC makes it clear that these services and
[70] Bien qu’il n’y ait pas de changements par rapport
à la version antérieure à 2012 du pFsi, il est erroné
d’affirmer que, concrètement, la Css offre une couverture d’assurance maladie similaire à celle dont
bénéficient les travailleurs canadiens. une restriction à
la Css ne se retrouve pas dans la couverture offerte aux
travailleurs canadiens par les régimes d’assurance maladie provinciaux ou territoriaux. pour être précis, bien
que les bénéficiaires de la Css soient couverts pour les
services et les produits comme les services hospitaliers
internes et externes, les services de médecins, d’infirmiers et d’autres professionnels de la santé ainsi que les
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
309
products are only covered “if they are of an urgent or
essential nature” [emphasis added] as defined in the
Interim Federal Health Program Policy.
services de laboratoire, de diagnostic et d’ambulances,
le décret d’avril 2012 dispose clairement que ces services et produits sont couverts seulement « s’ils sont
urgents ou essentiels » [non souligné dans l’original] au
sens où l’entend la Politique sur le Programme fédéral
de santé intérimaire.
[71] The Interim Federal Health Program Policy
defines services and products of an urgent nature as
“those provided in response to a medical emergency – an
injury or illness that poses an immediate threat to a
person’s life, limb or a function.” There is a further
qualifier imposed by the iFHp with respect to the availability of services and products of an urgent nature
which is that they are not to be “more than what is
required to respond to the medical emergency”.
[71] la Politique sur le Programme fédéral de santé
intérimaire définit les services et les produits de nature
urgente comme étant « ceux offerts en réponse à une
urgence médicale – une blessure ou une maladie représentant une menace immédiate pour la vie, un membre
ou une fonction d’une personne ». le pFsi impose un
autre critère en ce qui a trait à l’accessibilité aux services
et aux produits de nature urgente : ceux-ci ne doivent
pas « dépasser ce qui est requis pour répondre à l’urgence
médicale ».
[72] services of an essential nature are defined by
the Interim Federal Health Program Policy as being
services provided to an iFHp beneficiary for the “assessment and follow-up of a specific illness, symptom,
complaint or injury”. essential services also include
“prenatal, labour and delivery, and postpartum care” and
services provided “for the diagnosis, prevention, or
treatment of a disease posing a risk to public health or
for the diagnosis or treatment of a condition of public
safety concern.”
[72] la Politique sur le Programme fédéral de santé
intérimaire définit les services de nature essentielle
comme étant ceux assurés aux bénéficiaires du pFsi
pour « pour l’évaluation ou le suivi d’une maladie, d’une
plainte, d’une blessure ou d’un symptôme précis ». les
services essentiels comprennent aussi les « soins prénataux, de travail et d’accouchement et postpartums » et
ceux assurés « pour le diagnostic, la prévention ou le
traitement d’une maladie présentant un risque pour la
santé publique ou le diagnostic, la prévention ou le traitement d’un état préoccupant pour la sécurité publique ».
[73] Thus, routine primary health care services such
as annual check-ups, preventative health care and standard screening tests (other than those for communicable
diseases or conditions of concern to public safety) are
not available to recipients of HCC benefits, although
these types of services are generally available to working Canadians under provincial or territorial health
insurance plans.
[73] par conséquent, les bénéficiaires de la Css n’ont
pas accès aux services de soins de santé primaires de
routine comme les examens annuels, les soins de santé
préventifs et les tests de dépistage standards (hormis
ceux visant à déceler les maladies ou les problèmes
transmissibles ou préoccupants sur le plan de la sécurité
publique); les travailleurs canadiens ont habituellement
accès à ce type de services par l’entremise des régimes
d’assurance maladie provinciaux et territoriaux.
[74] Those entitled to HCC benefits include refugee
claimants from non-dCo countries, refugees, successful
pRRa applicants, most privately sponsored refugees,
and all refugee claimants whose claims were filed
before december 15, 2012, regardless of the claimant’s
country of origin. The respondents indicate that 62 percent of all iFHp beneficiaries receive HCC benefits.
[74] parmi les personnes ayant droit à la Css, on
retrouve les demandeurs d’asile provenant de pays qui
ne sont pas des pod, les réfugiés, les demandeurs ayant
reçu une décision favorable au stade de l’eRaR, la
plupart des réfugiés parrainés par le secteur privé et les
demandeurs d’asile ayant présenté leur demande avant
le 15 décembre 2012, sans égard à leur pays d’origine.
310
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
les défendeurs signalent que la Css s’applique à
62 p. 100 des bénéficiaires du pFsi.
(3) public Health or public safety Health Care
Coverage
3) la couverture des soins de santé pour la santé
ou la sécurité publiques
[75] public health or public safety health care coverage only insures those health care services and products
that are necessary or required to diagnose, prevent or
treat a disease posing a risk to public health, or to diagnose or treat a condition of public safety concern.
[75] la couverture des soins de santé pour la santé ou
la sécurité publiques couvre uniquement les services de
soins de santé et les produits nécessaires pour diagnostiquer, prévenir ou traiter les maladies présentant un
risque pour la santé publique, ou pour diagnostiquer ou
traiter les états préoccupants pour la santé publique.
[76] according to the april 2012 oiC [section 1], a
“disease posing a risk to public health” is defined as a
communicable disease that is either identified in the
Interim Federal Health Program Policy or is on the list
of national notifiable diseases maintained by the public
Health agency of Canada. These include diseases such
as tuberculosis, Hiv, malaria, measles, chicken pox, and
other contagious diseases. a “condition of public safety
concern” [at section 1 of the april 2012 oiC] includes
mental health conditions where a person is likely to
cause harm to others. Mental health conditions where
the individual only poses a risk to him or herself are not
covered under pHps coverage.
[76] selon le décret d’avril 2012 [article premier], la
« maladie présentant un risque pour la santé publique »
s’entend de la maladie transmissible qui figure soit dans
la Politique sur le Programme fédérale de santé intérimaire ou soit sur la liste des maladies à déclaration
obligatoire nationale de l’agence de la santé publique
du Canada. il s’agit de maladies comme la tuberculose,
le viH, la malaria, la rougeole, la varicelle et les autres
maladies contagieuses. l’« état préoccupant pour la
santé publique » [à l’article premier du décret d’avril
2012] s’entend d’un état de santé mentale chez une
personne qui pourrait causer des dommages à d’autres
personnes. la Cssssp ne couvre pas les états de santé
mentale faisant en sorte qu’une personne présente un
risque uniquement pour elle-même.
[77] Those entitled to pHps-level coverage include
refugee claimants from dCo countries whose claims
were filed after december 15, 2012, refugee claimants
whose claims have been suspended while they are under
investigation for possible inadmissibility, and failed
refugee claimants. The respondents say that 24 percent
of all iFHp beneficiaries receive pHps benefits.
[77] la Cssssp vise les demandeurs d’asile provenant de pod qui ont présenté leur demande après le
15 décembre 2012, aux demandeurs d’asile dont la
demande a été suspendue pendant qu’ils font l’objet
d’une enquête quant à une possible interdiction de territoire et les demandeurs d’asile déboutés. selon les
défendeurs, la Cssssp s’applique à 24 p. 100 des bénéficiaires du pFsi.
[78] Beyond these services, the iFHp covers the
cost of immigration medical examinations for those individuals eligible for any of the three aforementioned
tiers of coverage.
[78] le pFsi couvre, en plus de ces services, le coût
des examens médicaux aux fins de l’immigration des
personnes admissibles, et ce, pour les trois paliers de
couverture recensés ci-dessus.
(4) pRRa-only Claimants
4) les demandeurs ayant seulement droit à un
eRaR
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
[79] There is, however, a fourth class of individuals
who had health insurance coverage under the pre-2012
iFHp who now receive no health insurance coverage
whatsoever, even if they suffer from a health condition
that poses a risk to public health or safety. This class is
made up of individuals who are only entitled to a preremoval risk assessment (pRRa-only claimants).
(5) Ministerial discretion
c.
Canada
311
[79] il existe cependant une quatrième catégorie de
personnes à laquelle la version antérieure à 2012 du
pFsi accordait une couverture d’assurance maladie et
qui ne bénéficient maintenant d’aucune couverture
d’assurance maladie, et ce, même s’ils sont atteints d’un
problème de santé qui présente un risque pour la santé
ou la sécurité publiques. Cette catégorie est composée
des personnes qui ont seulement droit à un examen des
risques avant renvoi (les demandeurs ayant seulement
droit à un eRaR).
5) le pouvoir discrétionnaire du ministre
[80] under section 7 of each of the 2012 oiCs [see
section 7 of the april 2012 oiC and section 3 of the
amending oiC], the Minister retains the discretion to
pay the cost of HCC, pHps coverage or immigration
medical examinations “in exceptional and compelling
circumstances”. it will be recalled that Mr. ayubi was
ultimately granted discretionary iFHp coverage by the
Minister for his diabetes-related medical services, but
not for his medication.
[80] les dispositions de l’article 7 de chacun des décrets de 2012 [voir l’article 7 du décret d’avril 2012 et
l’article 3 du décret modificatif] prévoient que le
ministre conserve le pouvoir discrétionnaire de payer les
coûts de la Css, de la Cssssp et des visites médicales
d’immigration dans « des circonstances exceptionnelles ». Rappelons que M. ayubi s’est, au final, vu
accorder la couverture du pFsi au titre du pouvoir discrétionnaire du ministre en ce qui a trait aux services de
santé liés au diabète, mais qu’il ne l’a pas reçue relativement à ses médicaments.
[81] indeed, the amending oiC makes it clear that the
Minister’s discretion does not extend to cover the payment of medications or immunizations, unless they are
required to treat a condition that involves a threat to
public health or safety.
[81] Certes, le décret modificatif est sans équivoque
quant au fait que le pouvoir discrétionnaire dont le
ministre dispose ne s’étend pas à la couverture des coûts
de l’immunisation et des médicaments, à moins que
ceux-ci ne soient nécessaires pour prévenir ou traiter les
maladies présentant un risque pour la santé publique ou
pour la sécurité publique.
[82] The respondents further acknowledge that the
existence of ministerial discretion under section 7 of the
2012 oiCs is not designed to address emergency medical situations.
[82] les défendeurs reconnaissent de plus que l’existence du pouvoir discrétionnaire du ministre prévu à
l’article 7 des décrets de 2012 ne vise pas à répondre aux
situations urgentes d’un point de vue médical.
[83] it also appears that a request for section 7
discretionary relief may potentially have consequences
for the way in which an individual’s refugee claim is
processed.
[83] il semblerait aussi que la demande en couverture
discrétionnaire prévue à l’article 7 puisse avoir des
conséquences sur la manière dont sera traitée une
demande d’asile.
[84] CiC’s operational Bulletin 440-g [processing of
Refugee Claims by CiC under the new legislation]
provides guidance with respect to the processing of
refugee claims in accordance with amendments to iRpa
[84] le Bulletin opérationnel 440-g [Traitement des
demandes d’asile par CiC en vertu des nouvelles dispositions législatives] fournit des indications relativement
au traitement des demandes d’asile en conformité aux
312
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
made under the Balanced Refugee Reform Act, s.C.
2010, c. 8 (which received royal assent on June 29,
2010) and the Protecting Canada’s Immigration
System Act, s.C. 2012, c. 17, which came into force on
december 15, 2012.
modifications apportées à la lipR par la Loi sur des
mesures de réforme équitables concernant les réfugiés,
l.C. 2010, ch. 8 (qui a obtenu la sanction royale le
29 juin 2010) et par la Loi visant à protéger le système
d’immigration du Canada, l.C. 2012, ch. 17, qui est
entrée en vigueur le 15 décembre 2012.
[85] section 8 of the operational Bulletin deals with
ministerial interventions and identifies criteria for use
by CiC and CBsa in identifying refugee cases that may
warrant ministerial intervention. one such criteria is that
the “[c]laimant appears to be making a claim in order
to access benefits”. The Bulletin goes on to cite the
example of where “urgent iFH[p] coverage [is]
requested during or before the eligibility interview.” The
applicants submits that this could serve as a disincentive
for refugee claimants to apply for section 7 relief, raising
the fear that such a request could negatively affect
their claims.
[85] la section 8 du Bulletin opérationnel porte sur les
interventions ministérielles et précise les critères qui
sont suivis par CiC et par l’asFC pour repérer les cas
pouvant justifier l’intervention du ministre. l’un de ces
critères est libellé ainsi : « indication que le demandeur
d’asile présente une demande afin de bénéficier d’avantages ». le Bulletin cite ensuite l’exemple où la
« couverture urgente du pFsi [est] demandée pendant
ou avant l’entrevue sur la recevabilité ». les demandeurs
soutiennent que ce critère pourrait dissuader les demandeurs d’asile de demander la couverture prévue à
l’article 7, par crainte que cela ait un effet défavorable
sur leur demande d’asile.
[86] i do not accept the respondents’ contention that
section 8 of operational Bulletin 440-g has no application in the case of requests for section 7 ministerial
relief. The respondents’ argument is predicated on the
assumption that concerns that a claimant may be making
a refugee claim in order to access benefits will only arise
where the individual requests urgent iFHp coverage
during or before his or her eligibility interview. indeed,
the respondents suggest that the operational Bulletin
should actually have referred to an “urgent request for
an eligibility interview” rather than an “urgent request
for iFH[p]”.
[86] Je rejette la thèse des défendeurs selon laquelle la
section 8 du Bulletin opérationnel 440-g ne vise pas les
demandes en couverture discrétionnaire ministérielle
prévue à l’article 7. l’argument des défendeurs se fonde
sur l’hypothèse selon laquelle la préoccupation qu’un
demandeur d’asile présente sa demande dans le but
d’avoir accès à des avantages naîtra uniquement lorsque
la personne demande la couverture urgente du pFsi
avant ou pendant son entrevue sur la recevabilité. À vrai
dire, les défendeurs soutiennent que le Bulletin opérationnel aurait bel et bien dû renvoyer à une [traduction]
« demande urgente d’entrevue sur la recevabilité » plutôt
qu’à une [traduction] « demande urgente de couverture
du pFsi ».
[87] i am not prepared to interpret the operational
Bulletin in the way suggested by the respondents. it is
clear on the face of section 8 of the operational Bulletin
that a request for iFHp coverage during or before an
eligibility interview is cited as only one example of
circumstances that could trigger a ministerial intervention. This does not, however, preclude the possibility
that a request for section 7 ministerial relief at any point
in the processing of a refugee claim could also potentially give rise to concerns that a claimant is making a
[87] Je ne suis pas disposée à interpréter le Bulletin
opérationnel de la manière prônée par les défendeurs. il
ne fait aucun doute, à la lecture de la section 8 du
Bulletin opérationnel, que la présentation d’une demande
avant ou pendant l’entrevue sur la recevabilité en vue
d’obtenir la couverture du pFsi est citée uniquement à
titre d’exemple d’une situation qui pourrait donner lieu
à l’intervention du ministre. Cependant, cela n’exclut
pas la possibilité que la présentation, à tout moment au
cours du traitement d’une demande d’asile, d’une
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
refugee claim in order to access health care benefits,
thus prompting ministerial involvement in the claim.
d.
The Impact of the 2012 Changes to the IFHP
[88] The 2012 changes to the iFHp have provoked a
strong public reaction and have had a significant impact
on individual patients, health care providers and the
health care system. Before turning to consider these
issues, however, it is first necessary to address the
respondents’ objection to some of the evidence adduced
by the applicants.
(1) The expert evidence
c.
Canada
313
demande afin d’obtenir la couverture discrétionnaire du
ministre au titre de l’article 7 puisse aussi faire naître des
préoccupations portant que la demande d’asile est motivée par l’accès à une couverture d’assurance maladie, ce
qui entraînera par conséquent l’intervention du ministre
relativement à la demande d’asile.
d.
Les répercussions des modifications apportées au
PFSI en 2012
[88] les modifications apportées au pFsi en 2012 ont
provoqué une forte réaction au sein du public et elles ont
eu des répercussions importantes sur les patients, sur les
prestataires de soins de santé et sur le système de santé.
Cependant, avant de me pencher sur les questions en
litige, il est tout d’abord impératif de répondre aux
objections des défendeurs à l’égard de certains éléments
de preuve produits par les demandeurs.
1) les témoignages d’expert
[89] The respondents object to five of the affidavits
filed by the applicants on the basis that they contain
opinion evidence and none of the formalities associated with the leading of expert evidence contemplated
by the Federal Courts Rules, soR/98-106 [the Rules]
were complied with prior to the commencement of
the hearing.
[89] les défendeurs s’opposent à cinq des affidavits
produits par les demandeurs, au motif qu’ils
contiennent des éléments de preuve sous forme d’opinion et qu’aucune des formalités relatives à la production
de preuve d’expert prévues par les Règles des Cours
fédérales, doRs/98-106 (les Règles) n’avaient été
respectées avant le commencement de l’audience.
[90] The affidavits in issue are those of dr. Michael
Rachlis, dr. Christopher anderson, dr. Joanna anneke
Rummens, dr. Michael ornstein and dr. denis daneman.
[90] les affidavits en cause sont ceux du dr Michael
Rachlis, de M. Christopher anderson, de Mme Joanna
anneke Rummens, de M. Michael ornstein et du
dr denis daneman.
[91] dr. Rachlis is a medical specialist certified in
public health and an adjunct professor at the university
of Toronto’s school of public Health and the institute
for Health policy Management and evaluation. He has
25 years of experience consulting in the area of health
policy and health economics.
[91] le dr Rachlis est médecin spécialiste en santé
publique ainsi que professeur auxiliaire à l’école de
santé publique de l’université de Toronto et de l’institut
de politique de la santé, gestion et évaluation. il compte
25 ans d’expérience en consultation dans le domaine des
politiques en matière de santé et d’économie de la santé.
[92] dr. Rachlis states that he has analysed the
reforms to the iFHp, providing what he describes as his
“expert opinion on health care utilization and costs”: at
paragraph 6. He outlines what he says is the “optimal
method” to determine whether the 2012 changes to the
iFHp have actually resulted in any net public sector cost
[92] le dr Rachlis affirme qu’il a analysé la réforme
du pFsi; il a produit ce qu’il qualifie, au paragraphe 6,
d’ [traduction] « opinion d’expert quant à l’utilisation
et les coûts des soins de santé ». il expose ce qui est,
selon lui, la meilleure façon de rechercher si les modifications apportées au pFsi en 2012 se sont effectivement
314
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
savings. dr. Rachlis states that, to the best of his knowledge, the government of Canada has not carried out any
such an analysis.
traduites en économies nettes pour le secteur public. le
dr Rachlis affirme qu’à sa connaissance, le gouvernement du Canada n’a pas procédé à une telle analyse.
[93] dr. Rachlis further states that what is certain is
that the changes to the iFHp are “causing illness, disability and death”: at paragraph 38.
[93] le dr Rachlis affirme en outre que, ce qui est
certain, c’est que les modifications au pFsi [traduction]
« entraînent la maladie, l’invalidité et la mort » : au
paragraphe 38.
[94] dr. anderson is an assistant professor in the
department of political science at Wilfrid laurier
university. He has a doctorate in political science from
Mcgill university. His thesis examined immigrants,
refugees and asylum seekers and the regulation of
Canada’s border between 1867 and 1988. dr. anderson
teaches in the area of migration policy.
[94] M. anderson est professeur adjoint au département de sciences politiques de l’université Wilfrid
laurier. il a un doctorat en sciences politiques de
l’université Mcgill. sa thèse se penchait sur les immigrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile ainsi que
sur le contrôle de la frontière du Canada entre 1867 et
1988. les cours donnés par M. anderson portent sur les
politiques migratoires.
[95] dr. anderson’s affidavit provides a history of
Canada’s immigration policy and “situates contemporary
Canadian refugee policy within a long-standing historical pattern that originated soon after Confederation”: at
paragraph 2. He discusses the ways in which Canadian
immigration policy has been designed over the years so
as to attract certain immigrants while excluding others,
and the negative stereotypes that have been ascribed to
groups identified as “undesirable”.
[95] l’affidavit de M. anderson contient un historique
de la politique canadienne en matière d’immigration et
il [traduction] « situe la politique contemporaine du
Canada en matière de réfugiés dans une tendance historique de longue date qui tire son origine des années peu
après la Confédération »; paragraphe 2 de l’affidavit. il
discute les manières dont la politique d’immigration du
Canada a été conçue au fil des ans afin d’attirer certains
immigrants tout en en excluant d’autres, ainsi que les
stéréotypes négatifs qui ont été attribués aux groupes
identifiés comme étant [traduction] « indésirables ».
[96] dr. Rummens holds a doctorate in sociology from
York university and is a health systems research scientist with the Community Health systems Resource
group and project investigator, Child Health evaluative
sciences at the Hospital for sick Children in Toronto.
she is also senior scholar and former director of the
Joint Centre of excellence for Research on immigration
and settlement.
[96] Mme Rummens détient un doctorat en sociologie
de l’université York et elle est chercheuse scientifique
en matière de systèmes de santé auprès du Community
Health systems Resource group, ainsi que chercheuse
de projet auprès du Child Health evaluative sciences à
l’Hospital for sick Children de Toronto. elle est aussi
chercheuse principale du Joint Centre of excellence for
Research on immigration and settlement, dont elle est
l’ancienne directrice.
[97] dr. Rummens is a principal investigator in a research project entitled “Migratory Status of the Child
and Limited Access to Health Care”, and her affidavit
examines the impact of health care insurance coverage
on access to care and health outcomes for immigrant,
refugee claimant and other migrant children. she notes
that the preliminary results of her study indicate that a
[97] Mme Rummens est chercheuse principale en ce qui
concerne le projet de recherche intitulé « Migratory
Status of the Child and Limited Access to Health Care »;
son affidavit porte sur les effets d’une couverture d’assurance maladie sur l’accès aux soins et sur les résultats
en matière de santé des enfants immigrants, demandeurs d’asile ou par ailleurs migrants. elle constate qu’il
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
315
lack of health insurance will have a detrimental impact
on the health of children.
ressort des résultats préliminaires de son étude que
l’absence d’assurance maladie aura un effet défavorable
sur la santé des enfants.
[98] dr. ornstein is the director of the institute for
social Research at York university and an associate
professor of sociology. He holds a doctorate in social
Relations from Johns Hopkins university and has
published in the area of survey research. He describes
himself in his affidavit as “an expert in survey research
methods and in survey data analysis”: at paragraph 1.
[98] M. ornstein est directeur de l’institut de recherche
sociale à l’université York et il est professeur agrégé
de sociologie. il détient un doctorat en relations sociales
de l’université Johns Hopkins et il a publié des ouvrages
dans le domaine de la recherche par sondage. il
se qualifie, au paragraphe 1 de son affidavit,
d’ [traduction] « un expert en méthodes de recherche
par sondage et en analyse des données de sondage ».
[99] dr. ornstein’s affidavit provides a summary of
the available data on the economic conditions of refugees, concluding that, as a group, they experience
“extreme economic deprivation”.
[99] dans son affidavit, M. ornstein résume les
données disponibles concernant les conditions économiques des réfugiés, et il conclut que, du point de vue
collectif, ces derniers sont victimes de [traduction]
« dénuement économique extrême ».
[100] dr. daneman is an endocrinologist and the
paediatrician-in-chief at the Hospital for sick Children
in Toronto. His affidavit describes the position taken
by the Canadian paediatric society, which has issued a
position statement advocating against the 2012 cuts to
refugee health care.
[100] le dr daneman est endocrinologue et il occupe
la fonction de pédiatre en chef de l’Hospital for sick
Children de Toronto. son affidavit expose la position
retenue par la société canadienne de pédiatrie, laquelle
a publié un énoncé de position par lequel elle s’opposait
aux compressions effectuées dans les soins de santé aux
réfugiés en 2012.
[101] dr. daneman also describes a letter to the thenMinister of Citizenship and immigration that he authored
in his capacity as the president of the paediatric Chairs
of Canada, which is composed of 15 chairs of the department of paediatrics at all of the Canadian universities’
faculties of medicine. This letter once again criticized
the 2012 changes to the iFHp, and described the negative impact that he says the changes would have on
children’s health outcomes.
[101] le dr daneman y expose aussi une lettre à
l’attention du ministre de la Citoyenneté et de l’immigration de l’époque qu’il a rédigée en sa qualité de
président de directeurs de pédiatrie du Canada, un organisme composé de 15 directeurs des départements de
pédiatrie de l’ensemble des facultés de médecine des
universités canadiennes. Cette lettre critiquait une fois
de plus les modifications apportées au pFsi en 2012 et
elle recensait les effets défavorables auxquels, selon lui,
donneraient lieu les modifications sur les résultats de
santé des enfants.
[102] in accordance with a case management order
issued in april of 2013, the applicants were required to
serve and file their affidavit evidence in this case by
May 30, 2013. Twenty-one affidavits were filed by the
applicants by this deadline, including the five affidavits
in issue. The respondents had until august 30, 2013 to
file their affidavits. While the respondents filed four
affidavits by this deadline, including the affidavits of
[102] Conformément à une ordonnance de gestion de
l’instance délivrée en avril 2013, les demandeurs
devaient signifier et déposer leur témoignage par affidavit relativement à la présente affaire au plus tard le
30 mai 2013. les demandeurs avaient, à cette date,
déposé vingt-et-un affidavits, y compris les cinq affidavits en cause. les défendeurs devaient déposer leurs
affidavits au plus tard le 30 août 2013. Bien que les
316
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Ms. le Bris and Ms. little Fortin already referred to, no
evidence was filed by the respondents directly in
response to any of the disputed evidence.
défendeurs aient déposé quatre affidavits à cette date, y
compris ceux de Mme le Bris et de Mme little Fortin
mentionnés précédemment, ils n’ont pas déposé d’affidavits en réponse à l’égard d’aucun des éléments de
preuve controversé.
[103] Cross-examinations on affidavits were to be
completed by october 15, 2013. While the respondents
cross-examined a number of the applicants’ witnesses,
they elected not to cross-examine any of the five witnesses whose evidence is in dispute.
[103] les contre-interrogatoires sur les affidavits
devaient être terminés en date du 15 octobre 2013. Bien
que les défendeurs aient contre-interrogé un certain
nombre des témoins des demandeurs, ils ont choisi de
ne contre-interroger aucun des cinq témoins dont le
témoignage était controversé.
[104] The applicants’ memorandum of fact and law
was to be served and filed by october 30, 2013, and the
respondents’ memorandum of fact and law was to be
served and filed by november 29, 2013, approximately
two weeks before the commencement of the hearing. it
was only in their memorandum of fact and law that the
respondents first took issue with the evidence of the five
witnesses in question.
[104] les demandeurs devaient déposer et signifier
leur mémoire des faits et du droit au plus tard le
30 octobre 2013; les défendeurs devaient déposer et
signifier le leur au plus tard le 29 novembre 2013, soit
environ deux semaines avant le début de l’audience.
C’est seulement dans leur mémoire des faits et du droit
que les défendeurs se sont opposés pour la première fois
au témoignage des cinq témoins en question.
[105] Referring to the applicants’ “so-called ‘expert
evidence”’, the respondents observed in their memorandum that none of the affiants were qualified as experts,
and that the procedural requirements of the Federal
Courts Rules with respect to expert evidence had not
been complied with, including the filing of codes of
conduct signed by the deponents of the affidavits agreeing to be bound by the requirements of the Rules.
[105] les défendeurs ont observé dans leur mémoire,
en faisant référence à la [traduction] « soi-disant
“preuve d’expert” » [des demandeurs], qu’aucun des
déposants n’avait qualité d’expert et qu’il n’avait pas été
satisfait aux exigences procédurales des Règles des
Cours fédérales en ce qui a trait à la preuve d’expert,
notamment le dépôt du code de déontologie que chacun
des déposants doit signer et par lequel ces derniers
acceptent d’être liés par les exigences des Règles.
[106] in support of their objection, the respondents
rely on the Federal Court of appeal’s decision in
Es-Sayyid v. Canada (Public Safety and Emergency
Preparedness), 2012 FCa 59, [2013] 4 F.C.R. 3, where
the Court observed that rule 52.2 of the Federal Courts
Rules “sets out an exacting procedure that must be followed for the admission of expert evidence, a procedure
that, among other things, is designed to enhance the
independence and objectivity of experts on whom the
courts may rely”: at paragraph 42.
[106] les défendeurs invoquent à l’appui de leur
opposition l’arrêt Es- Sayyid c. Canada (Sécurité
publique et Protection civile), 2012 CaF 59, [2013] 4
R.C.F. 3, par lequel la Cour d’appel fédérale a fait
remarquer au paragraphe 42 que la règle 52.2 des Règles
des Cours fédérales « prévoit une procédure exigeante
qui doit être suivie par quiconque veut faire admettre
une preuve d’expert, une procédure qui, entre autres, est
conçue pour favoriser l’indépendance et l’objectivité des
experts sur lesquels les cours peuvent s’appuyer ».
[107] The applicants explain that they did not initially
view the disputed evidence as being expert evidence:
transcript, vol. 1, at page 12. They subsequently stated
that their failure to comply with the Rules regarding
[107] les demandeurs expliquent qu’au départ, ils ne
considéraient pas la preuve controversée comme étant
une preuve d’expert : transcription, vol. 1, à la page 12.
ils ont par la suite signalé que leur omission de se
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
317
expert evidence was an “oversight” on their part: transcript, vol. 3, at page 200. in response to the respondents’
objection, and at the direction of the Court, the applicants filed certificates signed by the deponents of the
five affidavits in issue on January 15, 2014, with each
deponent agreeing to be bound by the Code of Conduct
for expert Witnesses contained in the schedule to the
Rules. The certificates were not, however, modified to
recognize that they were being signed after the fact.
conformer aux exigences des Règles en ce qui a trait à
la preuve d’expert était un [traduction] « oubli » de
leur part : transcription, vol. 3, à la page 200. en réponse
à l’opposition des demandeurs et suivant les directives
de la Cour, les demandeurs ont déposé des certificats
signés par les déposants des cinq affidavits en cause le
15 janvier 2014; dans les certificats, chaque déposant
consentait à être lié par le Code de déontologie régissant les témoins experts (le Code de déontologie) qui
se trouve en annexe dans les Règles. Cependant, les
certificats n’avaient pas été modifiés pour que l’on
reconnaisse qu’ils avaient été signés après le fait.
[108] The respondents submit that the filing of certificates executed after the fact by the deponents of the five
affidavits cannot cure the defect in the affidavits in issue,
as they were initially signed without reference to the
Code of Conduct. in support of this contention, the
respondents cite this Court’s decision in Saint Honore
Cake Shop Limited v. Cheung’s Bakery Products Ltd.,
2013 FC 935, at paragraph 19.
[108] les défendeurs soutiennent que le dépôt des
certificats signés après le fait par les déposants des cinq
affidavits ne peut remédier au défaut des affidavits en
cause, puisque ceux-ci avaient initialement été signés
sans renvoi au Code de déontologie. À l’appui de cette
thèse, les défendeurs invoquent la décision Saint Honore
Cake Shop Limited c. Cheung’s Bakery Products Ltd.,
2013 CF 935, au paragraphe 19.
[109] at the hearing, the respondents took particular
issue with the evidence of drs. Rummens and daneman,
submitting variously that their evidence should not be
considered as expert evidence, that it should be given
little weight, or that it should be excluded in its entirety.
[109] lors de l’audience, les défendeurs se sont surtout opposés à la preuve produite par Mme Rummens et
par le dr daneman, en soutenant de diverses manières
que leurs affidavits ne doivent pas être considérés
comme une preuve d’expert, qu’ils ne devraient pas se
voir accorder beaucoup de poids ou qu’ils devraient être
complètement exclus du dossier.
[110] The respondents say that they made what they
described both as a “strategic decision” and a “judgment
call” not to raise their concern at an earlier point in the
proceedings, and to instead “submit to the Court that the
evidence that the applicants have put forward ought to
be given little weight”.
[110] les défendeurs ont tous les deux qualifié leur
choix de ne pas soulever leurs réserves plus tôt au cours
de l’instance de [traduction] « décision stratégique »
ou de [traduction] « question d’appréciation » et qu’ils
ont plutôt [traduction] « fait valoir devant la Cour que
la preuve produite par les demandeurs devrait se voir
accorder peu de poids ».
[111] However, elsewhere in their submissions, the
respondents say that it was not until they received
JFCY’s memorandum of fact and law that they
became aware that the affidavits, particularly those of
drs. Rummens and daneman, were being relied upon as
expert evidence.
[111] Cependant, les défendeurs soutiennent, ailleurs
dans leurs observations, que ce n’est qu’au moment où
ils ont reçu le mémoire des faits et du droit de JFCY
qu’ils ont appris que les affidavits, notamment ceux de
Mme Rummens et du dr daneman, seraient utilisés
comme preuve d’expert.
[112] i agree with the respondents that the disputed
evidence is clearly expert evidence. This is obvious on
[112] Je conviens avec les défendeurs que les affidavits controversés sont manifestement des éléments de
318
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
the face of the affidavits in question. as such, the
requirements of the Federal Courts Rules should have
been complied with.
preuve d’expert. Cela ne fait nul doute à la lecture des
affidavits en question. il s’ensuit que les exigences des
Règles auraient dû être respectées.
[113] That said, i am extremely troubled by the conduct of the respondents in this matter. i do not accept
their submission that it was only when they received
JFCY’s memorandum that they became aware that the
affidavits were being relied upon as expert evidence.
Whether an affidavit contains expert or non-expert evidence is revealed by the content of the affidavit in
question, and not how the party adducing the affidavit
characterizes the evidence in their factum.
[113] Cela dit, je suis extrêmement préoccupée par la
conduite des défendeurs relativement à cette question.
Je ne souscris pas à leur observation selon laquelle ce
n’est qu’à la réception du mémoire de JFCY qu’ils ont
eu connaissance du fait que les affidavits seraient utilisés
comme preuve d’expert. C’est le contenu de l’affidavit
en cause, et non la manière dont la partie catégorise la
preuve dans son mémoire, qui permet d’établir si un affidavit doit être qualifié ou non de preuve d’expert.
[114] i do accept that the respondents did precisely
what they say that they did: namely, that they made the
“strategic decision” not to raise their concerns in a
timely manner, choosing instead to wait until the last
possible minute to raise the issue. This is contrary to the
spirit of the 2010 amendments to the Rules [Rules
Amending the Federal Courts Rules (Expert Witnesses),
soR/2010-176] dealing with expert evidence, in particular subsection 52.5(1), which requires parties to raise
any objection to an opposing party’s proposed expert
witness that could disqualify the witness from testifying
“as early as possible in the proceeding”.
[114] Je reconnais que les défendeurs ont fait exactement ce qu’ils affirment avoir fait, soit, qu’ils ont pris la
[traduction] « décision stratégique » de ne pas rapidement faire part de leurs préoccupations et qu’ils ont
plutôt choisi d’attendre à la toute dernière minute pour
soulever la question. Cela va à l’encontre de l’esprit des
modifications apportées aux Règles en 2010 [Règles
modifiant les Règles des Cours fédérales (témoins
experts), doRs/2010-176] en ce qui a trait à la preuve
d’expert, et notamment au paragraphe 52.5(1), qui exige
aux parties de soulever « le plus tôt possible en cour
d’instance » toute objection quant à l’habilité à témoigner du témoin expert de la partie adverse.
[115] indeed, the Federal Court of appeal has
cautioned that Courts “must be especially vigilant to
prevent [such] tactical conduct”: Apotex Inc. v. Pfizer
Canada Inc., 2014 FCa 54, 117 C.p.R. (4th) 401, at
paragraph 10, citing Bristol-Myers Squibb Company
v. Apotex Inc., 2011 FCa 34, 91 C.p.R. (4th) 307, at
paragraph 37. While the Court’s comments were made
in the context of pharmaceutical litigation, the same
principle should apply here.
[115] effectivement, la Cour d’appel fédérale a
observé que les juges [traduction] « doivent tout particulièrement veiller à empêcher de telles manœuvres
tactiques » : Apotex Inc. v. Pfizer Canada Inc., 2014
FCa 54, au paragraphe 10, qui renvoyait à l’arrêt
Bristol-Myers Squibb Company c. Apotex Inc., 2011
CaF 34, au paragraphe 37. Bien que les observations de
la Cour d’appel fédérale aient été formulées dans le
contexte d’un contentieux en matière pharmaceutique,
le même principe joue en l’espèce.
[116] This matter was, moreover, intensively case
managed. i held teleconferences and face-to-face meetings with the parties in the months leading up to the
hearing. There was frequent correspondence between
the parties and the Court. Motions were brought and
addressed and directions issued. at no time did the
respondents give any hint that they had a concern with
respect to the evidence of the five witnesses in issue.
[116] de plus, la présente affaire a fait l’objet d’une
gestion intensive de l’instance. J’ai tenu des conférences
téléphoniques et des réunions en personne avec les
parties dans les mois ayant précédé l’audience. les
parties et la Cour ont maintenu une correspondance
fréquente. des requêtes ont été présentées et examinées;
des directives ont été émises. les défendeurs n’ont, à
aucun moment, fait allusion au fait qu’ils avaient des
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
319
i can only conclude that they decided to wait in the
weeds and spring their objection on the applicants at the
last minute.
réserves concernant la preuve des cinq témoins en cause.
la seule conclusion que je peux en tirer est qu’ils ont
décidé de dissimuler leur opposition et de la dévoiler
aux demandeurs au tout dernier moment.
[117] The respondents contend that they have been
prejudiced as a result of the failure of the applicants to
make it clear that they were relying upon the five disputed affidavits as expert evidence. They say that they
relied upon the fact that the applicants were not submitting this evidence, in particular that of drs. Rummens
and daneman, as expert evidence in deciding what kind
of evidence was required in response. it also informed
the respondents’ decision as to whether or not to crossexamine on the affidavits.
[117] les défendeurs soutiennent qu’ils ont subi un
préjudice du fait que les demandeurs ont omis de préciser clairement qu’ils utiliseraient les cinq affidavits
contestés en tant que preuve d’expert. ils affirment
qu’ils se sont fondés sur le fait que les demandeurs ne
présentaient pas ces affidavits, et plus particulièrement ceux de Mme Rummens et du dr daneman, à titre
de preuve d’expert pour décider quel type de preuve ils
devaient produire en réponse. Cela a aussi orienté la
décision des défendeurs, à savoir s’ils procédaient ou
non à un contre-interrogatoire sur les affidavits.
[118] i do not accept this submission. as was noted
earlier, the respondents had the applicants’ affidavits by
May 30, 2013. They knew who the deponents were and
what their affidavits said. They made strategic decisions as to whether to adduce responding evidence and
whether to cross-examine the applicants’ witnesses.
They chose not to do so and they now have to live with
the consequences.
[118] Je ne souscris pas à cette prétention. Comme il
a été signalé précédemment, les défendeurs disposaient
des affidavits produits par les demandeurs depuis le
30 mai 2013. ils connaissaient l’identité des déposants
ainsi que le contenu de leurs affidavits. ils ont pris une
décision stratégique quant à savoir s’ils devaient produire des éléments de preuve en réponse et s’ils devaient
contre-interroger les témoins des demandeurs. ils ont
choisi de ne pas le faire et doivent maintenant assumer
les conséquences de ce choix.
[119] in rejecting the respondents’ allegations of
prejudice, i also note that curricula vitae were provided
with the affidavits of each of the five witnesses whose
evidence was in issue, clearly delineating the qualifications of each of the deponents. The respondents have not
taken issue with the qualifications of any of the five
witnesses to offer the opinions that they have provided.
nor have any concerns been raised with respect to the
objectivity of four of the witnesses, although the respondents do suggest that dr. daneman lacks objectivity
because he has publicly advocated for the reversal of the
2012 changes to the iFHp.
[119] Je ferai aussi remarquer, relativement à mon
rejet des allégations de préjudice formulées par les
défendeurs, que les curriculum vitæ des cinq témoins en
cause étaient joints à leurs affidavits; les curriculum vitæ
délimitaient clairement les compétences de chacun des
déposants. les défendeurs ne se sont pas opposés à la
compétence des cinq témoins pour rendre leurs témoignages d’opinion. ils n’avaient pas non plus soulevé
d’inquiétudes en ce qui a trait à l’objectivité de quatre
des témoins; ils ont toutefois laissé entendre que le
dr daneman n’avait pas l’objectivité requise, parce qu’il
avait publiquement réclamé l’annulation des modifications apportées au pFsi en 2012.
[120] indeed, the respondents do not appear to take
issue with much of the evidence in question, at least
some of which is supported by other reports in the
record, including reports prepared by CiC itself.
[120] les défendeurs ne semblent effectivement pas
s’opposer à une grande partie des éléments de preuve en
question, dont certains s’appuient sur d’autres rapports
qui figurent au dossier, dont notamment des rapports
rédigés par CiC.
320
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[121] For example, the respondents expressly accept
dr. ornstein’s conclusion that most of those seeking the
protection of Canada are economically disadvantaged:
see transcript, vol. 2, at page 182. nor have the respondents taken issue with the seemingly common sense
observation offered by both drs. Rachlis and Rummens
that poor individuals without health insurance are less
likely to seek medical care, which can increase the risk
of adverse health effects.
[121] par exemple, les défendeurs ont expressément
accepté la conclusion de M. ornstein selon laquelle la
plupart des personnes qui sollicitent la protection du
Canada sont dans une situation économique défavorable : voir transcription, vol. 2, à la page 182. ils ne se
sont pas non plus opposés à l’observation plutôt élémentaire formulée par le dr Rachlis et par Mme Rummens
selon laquelle les personnes démunies ne bénéficiant pas
d’une assurance maladie sont plus susceptible de ne pas
chercher à obtenir de soins et que cette situation peut
accroître le risque de problèmes de santé.
[122] in light of the foregoing, and taking into account
the provisions of rule 3 of the Federal Courts Rules
which requires that the Rules be applied so as to achieve
“the just, most expeditious and least expensive determination of every proceeding on its merits”, i am of the
view that i should exercise my discretion to consider the
affidavits of four of the five witnesses as expert evidence, notwithstanding the applicants’ failure to comply
with the Rules in this regard.
[122] Compte tenu de ce qui précède, et compte tenu
des dispositions de la règle 3 des Règles des Cours fédérales, qui prévoit que les Règles doivent être appliquées
de façon à permettre d’apporter « une solution au litige
qui soit juste et la plus expéditive et économique possible », je suis d’avis que je dois utiliser mon pouvoir
discrétionnaire afin de considérer comme preuve
d’expert les affidavits de quatre des cinq témoins, et ce,
malgré l’omission des demandeurs de se conformer aux
Règles à cet égard.
[123] i do, however, agree with the respondents that
dr. daneman’s role as an advocate in the fight against
the 2012 changes to the iFHp is inconsistent with his
role as an expert witness in this case. The role of the
expert witness is not to advocate for a cause, but rather
to assist the court through the provision of an independent and unbiased opinion about matters coming
within the expertise of the witness: National Justice
Compania Naviera S.A. v. Prudential Assurance Co. Ltd.
(the “Ikarian Reefer”), [1993] 2 lloyd’s Rep. 68 (Q.B.
(Com. Ct.)), at pages 81‒82.
[123] Je conviens cependant avec les défendeurs que
le rôle du dr daneman comme porte-parole dans la lutte
contre les modifications apportées au pFsi en 2012 est
incompatible avec le rôle de témoin expert dans la présente affaire. le rôle de témoin expert n’est pas de
défendre une cause, mais plutôt d’aider la cour au moyen
d’un témoignage d’opinion indépendant et neutre à
propos des questions qui relèvent de son expertise :
National Justice Compania Naviera S.A. v. Prudential
Assurance Co. Ltd. (the “Ikarian Reefer”),
[1993] 2 lloyd’s Rep. 68 (Q.B. (Com. Ct.)), aux
pages 81 et 82.
[124] as a consequence, while i am prepared to consider the factual evidence provided by dr. daneman as
to steps that he may have taken in the wake of the 2012
changes to the iFHp, as well as the steps that may have
been taken by organizations of which he is a member, i
am not prepared to assign probative value to the opinions that he offers in his affidavit.
[124] par conséquent, bien que je sois disposée à tenir
compte des éléments de preuve factuels produis par le
dr daneman en ce qui a trait aux mesures qu’il aurait pu
prendre dans la foulée des modifications apportées au
pFsi en 2012 ainsi que celles qu’auraient pu adopter les
organismes dont il fait partie, je ne suis pas disposée à
accorder de force probante aux opinions contenues dans
son affidavit.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
[125] Having so determined, i turn now to consider
the public reaction to the 2012 changes to the iFHp, and
the impact that these changes have had.
(2) The public Reaction
c.
Canada
321
[125] À la lumière de cette conclusion, j’examinerai
maintenant la réaction du public à l’égard des modifications apportées au pFsi en 2012 ainsi que les effets de
ces modifications.
2) la réaction du public
[126] The 2012 changes to the iFHp were condemned
by many involved in providing health care and other
forms of assistance to those seeking the protection of
Canada, as well as by newspaper editorial writers and
provincial governments. i will deal with the public
outcry that followed the creation of the 2012 iFHp in
greater detail in the context of my section 12 Charter
analysis, but will briefly identify the nature of the concerns that were expressed in order to provide a context
for the discussion that follows.
[126] les modifications apportées au pFsi en 2012
ont été décriées par de nombreux intervenants dans la
prestation des soins de santé et dans d’autres formes
d’aide aux personnes demandant la protection du
Canada, ainsi que par de nombreux éditorialistes et
gouvernements provinciaux. Je discuterai plus en détail
l’outrage public ayant suivi la création du pFsi de 2012
dans le contexte de mon analyse relative à l’article 12
de la Charte, mais j’aborderai brièvement la nature des
inquiétudes qui ont été exprimées en vue de fournir un
contexte pour la discussion qui suivra.
[127] some 21 national medical organizations, including the Canadian Medical association, the Royal
College of physicians and surgeons of Canada, the
College of Family physicians of Canada, the Canadian
association of Midwives, the Canadian psychiatric
association, the Canadian paediatric society, the public
Health physicians of Canada and the Canadian association of emergency physicians offered statements
expressing concerns with respect to the cuts to the iFHp.
[127] Quelques 21 organismes médicaux à l’échelle
nationale, y compris l’association médicale canadienne,
le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada,
le Collège des médecins de famille du Canada, l’association canadienne des sages-femmes, l’association des
psychiatres du Canada, la société canadienne de pédiatrie, Médecins de santé publique du Canada et
l’association canadienne des médecins d’urgence, ont
produit des déclarations par lesquelles ils exprimaient
leurs inquiétudes relativement aux compressions effectuées dans le pFsi.
[128] a group of these organizations wrote to the
Minister of Citizenship and immigration on May 18,
2012, decrying the pending changes to the iFHp.
amongst other things, the organizations observed that
the cost of providing care to vulnerable individuals
would be downloaded to provincial social support programs, community-based health programs, the charitable
sector and others.
[128] une partie de ces organismes a écrit au ministre
de la Citoyenneté et de l’immigration le 18 mai 2012
pour décrier les modifications à venir au pFsi. Ceux-ci
ont entre autres fait remarquer que le coût de la prestation des soins aux personnes vulnérables serait transféré
aux programmes provinciaux de soutien social, aux
programmes de santé communautaires, au secteur caritatif ainsi qu’à d’autres organismes.
[129] The organizations further note that the failure to
provide “up front health services” created the risk that
undiagnosed and untreated medical conditions would
result in increased medical complications, as well as
future health care costs. in addition, the failure to
address medical concerns would make it more difficult
[129] en outre, ces organismes ont fait remarquer
que l’absence de [traduction] « services de santé initiaux » a créé un risque que des problèmes de santé non
diagnostiqués et non traités entraînent des complications
ainsi que des coûts de santé à l’avenir. de plus, ne pas
traiter les problèmes de santé pourrait rendre plus
322
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
for newcomers to Canada to learn new languages, attend
school or enter the job market.
difficile l’apprentissage de nouvelles langues, la fréquentation d’un établissement d’enseignement ou l’entrée sur
le marché du travail pour les nouveaux arrivants.
[130] dr. Meb Rashid is a family physician in Toronto
and a founding member of CdRC. He states in his
affidavit that despite requests from these medical associations for a meeting with the Minister of Citizenship
and immigration to discuss the pending changes to
iFHp, no such meeting ever took place.
[130] le dr Meb Rashid est un médecin de famille qui
pratique à Toronto et il est un membre fondateur de
MCsR. il déclare dans son affidavit que, malgré les
demandes formulées par les associations médicales en
vue de rencontrer le ministre de la Citoyenneté et de
l’immigration pour discuter des modifications à venir au
pFsi, une telle rencontre n’a jamais eu lieu.
[131] provincial governments also expressed serious
concerns with respect to the changes to the iFHp. For
example, shortly before the 2012 iFHp came into effect,
the ontario Minister of Health and long-Term Care
wrote to the federal ministers of Health and immigration
calling on the federal government to reinstate the pre2012 iFHp.
[131] les gouvernements provinciaux ont eux aussi
exprimé de sérieuses réserves relativement aux modifications apportées au pFsi. À titre d’exemple, peu avant
l’entrée en vigueur du pFsi de 2012, le ministre de la
santé et des soins de longue durée de l’ontario a écrit
aux ministres fédéraux de la santé et de l’immigration
pour demander au gouvernement fédéral de rétablir le
pFsi dans sa version antérieure à 2012.
[132] The ontario Health Minister’s letter accused the
government of Canada of having “abdicat[ed] its
responsibility towards some of the most vulnerable in
our society”. The Minister stated that if denied coverage
for early health care interventions and medication,
people would not seek medical care until they were in
need of emergency treatment. in addition to causing
“needless pain and suffering”, the failure to treat conditions “will exacerbate the future health care needs [of
affected individuals]” and has “effectively downloaded
federal costs onto the provincial health care system”.
[132] dans sa lettre, le ministre de la santé de l’ontario accusait le gouvernement d’avoir [traduction]
« abdiqué sa responsabilité à l’égard de certains des plus
vulnérables de notre société ». le ministre a affirmé que
les gens qui se voient refuser une couverture d’assurance
pour les interventions médicales précoces et les médicaments ne chercheront pas à obtenir des soins de santé
avant que leur situation ne nécessite un traitement urgent.
en plus d’occasionner des [traduction] « douleurs et
souffrances gratuites », ne pas traiter les problèmes de
santé [traduction] « exacerbera les besoins futurs en
matière de soins de santé [des personnes concernées] »
et a [traduction] « effectivement transféré les coûts
fédéraux vers le système de santé provincial ».
(3) Confusion in the Health Care profession
[133] it will be recalled that the changes to the iFHp
were first announced on april 25, 2012, and came into
effect on June 30, 2012. CiC carried out a number of
briefings during this time, explaining the changes to the
provinces and territories, national health organizations,
service provider organizations, the Canadian Council of
Refugees and other national organizations representing
refugees and refugee claimants. information bulletins
3) la confusion chez les professionnels de la
santé
[133] il convient de rappeler que les modifications
apportées au pFsi ont été annoncées pour la première
fois le 25 avril 2012 et qu’elles sont entrées en vigueur
le 30 juin 2012. CiC a donné de nombreuses séances
d’information au cours de cette période, lors desquelles
il expliquait les modifications aux provinces et aux
territoires, aux organismes de santé nationaux, aux organismes fournisseurs de services, au Conseil canadien
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
323
were also published on the CiC website and on the website of the claims administrator, Medavie Blue Cross.
pour les réfugiés et à d’autres organismes nationaux
représentant les réfugiés et les demandeurs d’asile. des
bulletins d’information ont aussi été affichés sur le site
Web de CiC ainsi que sur le site Web de l’administrateur
des demandes de règlement, la Croix Bleue Medavie.
[134] There was, nevertheless, considerable confusion
on the part of health care providers in processing the
health care claims of refugee claimants in the wake of
the 2012 changes to the iFHp. The applicants’ affiants
state that surgeries have been cancelled due to uncertainties surrounding patients’ iFHp insurance coverage.
incorrect information has also been provided with
respect to other patients’ iFHp status, with the result that
health care has been denied to patients who were in fact
eligible for coverage for the care in question.
[134] il y a cependant eu beaucoup de confusion chez
les prestataires de soins de santé dans le traitement des
demandes de règlement de soins de santé présentées par
les demandeurs d’asile à la suite de modifications apportées au pFsi en 2012. les déposants des demandeurs
déclarent que des chirurgies ont été annulées en raison
des incertitudes entourant la couverture offerte aux
patients par le pFsi. de plus, des renseignements
inexacts ont également été fournis concernant l’état de
la couverture offert par le pFsi dont d’autres patients
disposaient. des patients qui étaient en fait admissibles
à la couverture offerte pour les soins de santé dont ils
avaient besoin n’ont donc pas pu avoir accès aux soins
de santé en question.
[135] in others cases, doctors have demanded that
patients pay the cost of medical treatment “up front”,
even though patients might actually have iFHp coverage
for the services or treatment in question.
[135] dans d’autres cas, des médecins ont demandé
que les patients payent le coût des traitements médicaux
[traduction] « immédiatement », même si les patients
étaient peut-être concrètement couverts par le pFsi pour
les services ou les traitements en question.
[136] some doctors have found the new system too
confusing, and are now simply refusing to see any iFHp
patients. according to the affidavit of dr. Rashid, this is
a particular problem with specialists.
[136] Certains médecins ont trouvé que le nouveau
système portait trop à confusion et, maintenant, ils
refusent simplement de voir des patients qui sont bénéficiaires du pFsi. selon l’affidavit du dr Rashid, le
problème se pose particulièrement chez les
spécialistes.
[137] Manavi Handa is a midwife working with refugee claimants in ontario. she describes in her affidavit
how two of her clients, iFHp beneficiaries receiving
obstetrical care in hospitals were asked to pay hospital
fees up front following the 2012 changes to the iFHp,
even though the status of their health care coverage had
in fact remained unchanged.
[137] Manavi Handa est une sage-femme qui travaille
avec les demanderesses d’asile en ontario. elle évoque
dans son affidavit deux de ses clientes, des bénéficiaires
du pFsi qui recevaient des soins obstétricaux à l’hôpital,
qui s’étaient fait demander de payer des frais hospitaliers
immédiatement à la suite des modifications apportées au
pFsi en 2012, même si l’état de la couverture dont elles
bénéficiaient n’avait en fait pas changé.
[138] dr. paul Caulford, a family physician and
co-founder and medical director of the Community
volunteer Clinic for the Medically uninsured, outlines
numerous difficulties that his clinic has encountered
[138] le dr paul Caulford, médecin de famille ainsi
que co-fondateur et directeur médical de la Community
volunteer Clinic for the Medically uninsured, souligne
les nombreuses difficultés auxquelles a fait face la
324
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
since June 30, 2012, asserting that the iFHp system has
“become a confusing administrative nightmare”: at
paragraph 23.
clinique depuis le 30 juin 2012, et prétend que le pFsi
est [traduction] « devenu un cauchemar administratif » : au paragraphe 23.
[139] This confusion on the part of health care providers is hardly surprising. indeed, the chapter in the
CiC manual dealing with the iFHp is some 52 pages
in length, complete with flow charts and eligibility
tables explaining which class of claimant is entitled
to what level of care at which stage in the proceedings. dr. Rashid testified that a colleague of his with
an interest in refugee health told him “[s]end me
einstein’s theory of relativity. it’s easier”: Rashid crossexamination, at question 337.
[139] Cette confusion chez les prestataires de soins de
santé n’est guère surprenante. en effet, le chapitre du
guide de CiC qui traite du pFsi compte quelque 52
pages, et comporte des diagrammes de processus et des
tableaux d’admissibilité expliquant quelle catégorie de
demandeur a droit à quel niveau de soins à quelle étape
de la procédure. le dr Rashid a affirmé dans son témoignage qu’un de ses collègues qui s’intéressait à la
question des problèmes de santé chez les réfugiés lui
avait dit que [traduction] « la théorie de la relativité
d’einstein était plus facile à comprendre » : contreinterrogatoire du dr Rashid, question 337.
[140] While not denying that problems have occurred
since the changes to the iFHp came into effect on
June 30, 2012, allison little Fortin, the director of the
iFHp in the Health Branch of CiC, describes in her
affidavit the efforts that CiC has made to address the
concerns that have arisen in the wake of the changes to
the iFHp, particularly with respect to ensuring that
information regarding a patient’s entitlement to iFHp
coverage is accessible and accurate.
[140] Bien qu’elle ne nie pas que des problèmes se
soient posés depuis l’entrée en vigueur des modifications apportées au pFsi le 30 juin 2012, allison little
Fortin, la directrice du pFsi à la direction générale de
la santé de CiC, a exposé dans son affidavit les efforts
que CiC avait déployés pour répondre aux préoccupations qui avaient découlé des modifications apportées au
pFsi, particulièrement pour ce qui est de veiller à ce que
les renseignements concernant l’admissibilité d’un
patient au pFsi soient accessibles et exacts.
[141] The respondents note that the claims administration process is substantially the same as it was before
the 2012 changes were made to the iFHp. The respondents further argue that cross-examination of some of
the affiant health practitioners reveals that some of this
confusion was due “in large part” to their failure to
“inform themselves of the changes”: see transcript,
vol. 2, at page 72. The record also reveals, however, that
some doctors such as dr. Caulford did make efforts to
learn about the 2012 changes to the iFHp and to understand how it works.
[141] les défendeurs relèvent que le processus de
traitement des demandes est essentiellement identique à
celui qui existait avant que les modifications soient
apportées au pFsi en 2012. les défendeurs soutiennent
aussi qu’il ressort du contre-interrogatoire de certains
des déposants qui sont des professionnels de la santé
qu’une partie de cette confusion était [traduction] « en
grande partie » attribuable au fait qu’ils ne s’étaient pas
[traduction] « informés des modifications apportées » :
voir la transcription, vol. 2, à la page 72. Toutefois, il
ressort également du dossier que certains médecins,
comme le dr Caulford, s’étaient bel et bien efforcés
d’apprendre les modifications apportées au pFsi en
2012 et comprendre comment elles s’appliquaient.
(4) The systemic Consequences of the 2012
Changes to the iFHp
4) les conséquences systémiques des modifications apportées au pFsi en 2012
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
325
[142] in addition to the confusion in the health care
profession discussed in the preceding section, the 2012
changes to the iFHp have had a number of other consequences for the health care system as a whole.
[142] outre la confusion chez les professionnels de la
santé dont il a été question dans la section précédente,
les modifications apportées au pFsi en 2012 ont eu de
nombreuses autres conséquences sur le système de soins
de santé dans son ensemble.
[143] as was noted earlier, an individual’s entitlement
to iFHp coverage, and the level of that coverage can
change over time. as a consequence, patient eligibility
for coverage now has to be updated on a regular basis,
creating an additional administrative burden for health
care providers.
[143] Comme je l’ai déjà signalé, l’admissibilité à la
couverture prévue par le pFsi et le niveau de cette couverture peuvent changer au fil du temps. par conséquent,
l’admissibilité d’un patient à la couverture doit maintenant être mise à jour régulièrement, ce qui alourdit le
travail administratif des prestataires de soins de santé.
[144] difficulties confirming the status of a patient’s
iFHp coverage have been encountered when the patient
presents for treatment outside of the office hours of
the iFHp claims administrator—Medavie Blue Cross.
problems have also been encountered when the Medavie
Blue Cross website is down, which has evidently
occurred from time to time.
[144] lorsque les patients se présentaient pour recevoir un traitement en dehors des heures d’ouverture des
bureaux de l’administrateur du pFsi, la Croix Bleue
Medavie, il était difficile de confirmer l’état de la couverture qui leur était offerte par le pFsi. il y a eu aussi
des problèmes lorsque le site Web de la Croix Bleue
Medavie était en panne, ce qui s’est évidemment produit
de temps à autre.
[145] delays in issuing eligibility certificates for
inland refugee claimants have also created difficulties
when these refugee claimants have developed health
problems prior to receiving their certificates. in contrast
to the pre-2012 system where most refugee claimants
were granted temporary coverage upon entry into
Canada pending determination of their eligibility, under
the 2012 iFHp, refugee claimants are not granted any
health care coverage until their eligibility is determined.
although some of these delays have been addressed by
the respondents, it appears that difficulties may still be
encountered in emergency situations.
[145] des retards dans la délivrance des certificats
d’admissibilité pour les demandeurs d’asile ayant présenté une demande d’asile depuis le Canada ont aussi
posé problème lorsque ces demandeurs d’asile commençaient à avoir des problèmes de santé avant de recevoir
leurs certificats. Contrairement au régime en place avant
2012, au titre duquel la plupart des demandeurs d’asile
bénéficiaient d’une couverture temporaire à leur arrivée
au Canada en attendant qu’une décision soit prise quant
à leur admissibilité, sous le régime en place en 2012, les
demandeurs d’asile ne bénéficient pas d’une assurance
maladie jusqu’à ce qu’une décision soit prise en ce qui
concerne leur admissibilité. Bien que certains de ces
retards aient été abordés par les défendeurs, il semble
que des problèmes puissent encore se produire dans les
situations d’urgence.
[146] Ms. Handa, the midwife mentioned earlier,
identified a particular concern that arises in the case of
pregnant women. Ms. Handa notes that obstetricians
commit to take on the care of pregnant women for a
defined period of time, generally nine months. a
patient’s entitlement to iFHp can change over time as
individuals move through the refugee determination
process. patient entitlement to health insurance coverage
[146] Mme Handa, la sage-femme mentionnée précédemment, a soulevé une préoccupation particulière qui
se pose pour les femmes enceintes. Mme Handa souligne
que les obstétriciens s’engagent à prendre soin des
femmes enceintes pour une période de temps définie,
généralement neuf mois. l’admissibilité du patient au
pFsi peut changer au fil du temps au fur et à mesure que
la personne franchit les étapes du processus de
326
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
can also change over time as the program continues to
evolve, for example, as new countries are added to the
dCo list. as a result, obstetricians cannot be certain that
a woman taken into care at one stage in her pregnancy
will still have iFHp coverage for obstetrical care later in
her pregnancy.
détermination du statut de réfugié. le droit du patient à
une couverture d’assurance maladie peut également
changer au fil du temps car le programme continue d’évoluer, par exemple lorsque de nouveaux pays sont ajoutés
à la liste des pays d’origine désignés, les obstétriciens ne
peuvent pas être certains qu’une femme prise en charge à
un stade particulier de sa grossesse bénéficiera encore de
la couverture offerte par le pFsi à un stade ultérieur de sa
grossesse pour les soins obstétricaux dont elle a besoin.
[147] The result of this, Ms. Handa says, is that “more
and more obstetricians are reluctant to take on any
women who now have iFHp regardless of what category
they fall into”: Handa affidavit, at paragraph 12.
[147] selon Mme Handa, il y a donc [traduction] « de
plus en plus d’obstétriciens qui hésitent à prendre en
charge les femmes qui bénéficient actuellement du pFsi,
quelle que soit la catégorie à laquelle elles appartiennent » : affidavit de Mme Handa, au paragraphe 12.
[148] Concerns have also been expressed by doctors
with respect to the ethical issues that are created for
them as a result of the 2012 changes to the iFHp. as
dr. Rashid explained in his cross-examination “once
you see somebody who has pneumonia, and you’ve
ruled out TB, what if they’re still sick?” are we supposed to then just say, i’m sorry, your coverage is
finished, please move on? once you assume care for an
individual i think ethically it’s highly problematic to say
two visits, three visits, sorry, you don’t have TB. We
don’t care what you have, please move on”: Rashid
cross-examination, at question 357.
[148] des préoccupations ont aussi été soulevées
par les médecins concernant les questions éthiques
auxquelles ils font face en raison des modifications
apportées au pFsi en 2012. Comme le dr Rashid l’a
expliqué lors de son contre-interrogatoire, [traduction]
« lorsque vous voyez quelqu’un qui a une pneumonie et
que vous avez écarté la possibilité que la personne ait la
tuberculose, que faites-vous si cette personne est encore
malade? sommes-nous censés simplement dire, je suis
désolé, vous n’êtes plus couvert, vous pouvez disposer?
lorsque nous prenons soin d’une personne, je crois qu’il
est très difficile, sur le plan éthique, de dire après deux
ou trois visites : désolé, vous n’avez pas la tuberculose,
nous ne nous soucions pas de ce que vous avez, vous
pouvez disposer » : contre-interrogatoire du dr Rashid,
question 357.
[149] evidence has also been provided with respect
to the impact of the 2012 changes to the iFHp on overall health care spending. While the respondents have
pointed to a decrease in spending on health care for
iFHp beneficiaries as a result of the changes to the
program, the applicants’ witnesses suggest that it is not
at all clear that the changes will actually result in any
net savings to Canadian taxpayers, once the costs that
have simply been downloaded to others are factored
into the equation. The changes will, moreover, most
certainly have negative health consequences for the
affected individuals.
[149] des éléments de preuve ont également été présentés au sujet des répercussions des modifications
apportées au pFsi en 2012 sur l’ensemble des dépenses
en matière de soins de santé. Bien que les défendeurs
aient souligné qu’il y a eu une diminution des dépenses
relatives aux soins de santé pour les bénéficiaires du
pFsi à la suite des modifications apportées, les témoins
des demandeurs soutiennent qu’il est loin d’être évident
que les modifications se traduiront effectivement par des
économies nettes pour les contribuables canadiens une
fois que les coûts qui ont simplement été transférés à
d’autres seront pris en compte. les modifications auront,
en outre, très certainement des répercussions défavorables sur la santé des personnes concernées.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
327
[150] dr. Rachlis has analysed the 2012 changes to
the iFHp and has provided an expert opinion on health
care utilization and costs. He asserts that study after
study has confirmed that poor individuals without health
insurance are less likely to seek medical care, which can
increase the risk of adverse health effects. These individuals “use fewer primary health care services (e.g.
family doctors, nurse practitioners, midwives), taking
less needed prescribed medication, and therefore only
seek health care if/when they have a health crisis”:
Rachlis affidavit, at paragraph 5. This results in “poorer
overall health and higher use of hospital services,
both emergency rooms and acute care beds”: at
paragraph 6.
[150] le d r Rachlis a analysé les modifications
apportées au pFsi en 2012 et a présenté une opinion
d’expert au sujet du recours aux soins de santé et des
coûts y afférents. il allègue que de nombreuses études
confirment que les pauvres qui n’ont pas d’assurance
maladie sont moins susceptibles de chercher à obtenir
des soins médicaux, ce qui peut augmenter le risque
d’effets préjudiciables sur la santé. Ces personnes
[traduction] « ont moins recours à des services de
soins de santé primaires (p. ex., les médecins de famille,
les infirmières praticiennes, les sages-femmes), prennent
moins les médicaments sur ordonnance dont elles ont
besoin et ne cherchent donc à obtenir des soins de santé
qu’en situation de crise » : affidavit du dr Rachlis, au
paragraphe 5. Cela se traduit par [traduction] « un
moins bon état de santé général et un recours accru aux
services hospitaliers, tant les services d’urgences que les
services de soins de courte durée » : au paragraphe 6.
[151] There is, moreover, a cost to reducing access
to primary health care. according to dr. Rachlis, any
cost savings achieved by cutting insurance for primary
health care “may be outweighed by higher subsequent
costs for other health care services, especially hospital services”.
[151] la réduction de l’accès aux soins de santé primaires a, en outre, un coût. selon le dr Rachlis, toute
économie de coûts réalisée au moyen de compressions
en ce qui concerne l’assurance des soins de santé primaires [traduction] « peut être moins importante que
les coûts plus élevés supportés ultérieurement pour les
autres services de soins de santé, surtout les services
hospitaliers ».
[152] dr. Rachlis has identified what he says is the
proper methodology that should be followed in order to
determine whether the 2012 changes to the iFHp have
actually resulted in any net public sector cost savings.
To the best of dr. Rachlis’ knowledge, the government
of Canada has not carried out such an analysis.
[152] le dr Rachlis a précisé ce qui, selon lui, est la
méthode qu’il conviendrait de suivre pour établir si les
modifications apportées au programme en 2012 se sont,
concrètement, traduites par des économies nettes dans
le secteur public. À sa connaissance, le gouvernement
du Canada n’a pas effectué une telle analyse.
[153] evidence was also provided by dr. Rummens
with respect to the impact of health care insurance
coverage or a lack thereof on access to medical care
and health outcomes for immigrant, refugee claimant
and other migrant children. it will be recalled that
dr. Rummens is a principal investigator in a research
project entitled “Migratory Status of the Child and
Limited Access to Health Care”. dr. Rummens’ evidence
essentially mirrors that of dr. Rachlis, except that it
specifically addresses the health consequences of a lack
of health insurance for children.
[153] Mme Rummens a aussi témoigné au sujet des
répercussions de la couverture des soins de santé ou
de l’absence d’une telle couverture sur l’accès à des
soins de santé et des effets sur la santé des enfants qui
sont immigrants, demandeurs d’asile ou autres migrants.
il y a lieu de rappeler que Mme Rummens est chercheuse principale pour un projet de recherche intitulé
« Migratory Status of the Child and Limited Access to
Health Care ». le témoignage de Mme Rummens reflète
essentiellement celui du dr Rachlis, sauf que celle-ci
traite expressément des conséquences de l’absence
d’assurance maladie pour les enfants.
328
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[154] Based upon an analysis of paediatric emergency
records, dr. Rummens says that the preliminary findings
of her research are that “children without health care
insurance access emergency care less often and with
more serious health concerns compared to children who
were covered under the former … iFHp”: Rummens
affidavit, at paragraph 6.
[154] en se fondant sur l’analyse des dossiers des
urgences pédiatriques, Mme Rummens dit que les conclusions préliminaires de sa recherche portent que les
[traduction] « enfants qui n’ont pas d’assurance maladie ont moins souvent accès aux soins d’urgence et que,
lorsqu’ils le font, ils ont des problèmes de santé plus
graves si on les compare aux enfants couverts par
l’ancien […] pFsi » : affidavit de Mme Rummens, au
paragraphe 6.
[155] These children “are also found to be more highly
represented at more serious triage levels than children
with [pre- 2012] iFHp coverage”: at paragraph 5.
according to dr. Rummens, this suggests that there may
have been a delay in seeking help for some of the children—a phenomenon that has been identified in research
regarding uninsured adult populations.
[155] [traduction] « [il] est aussi conclu que [ces
enfants] ont une représentation supérieure aux niveaux
de triage plus graves que les enfants disposant de la
couverture prévue par le pFsi [avant 2012] » : au paragraphe 5. selon Mme Rummens, cela donne à penser
qu’on a peut-être tardé à chercher de l’aide pour certains
des enfants — un phénomène qui a été constaté dans des
recherches menées concernant les adultes non assurés.
[156] it can be anticipated, says dr. Rummens, that
the health status outcomes of children who have had
their health care insurance coverage reduced by the 2012
changes to the iFHp “will likely come to mirror” the
health status outcomes for the uninsured children in her
study: at paragraph 8.
[156] Mme Rummens affirme que, vraisemblablement,
les résultats obtenus en ce qui concerne l’état de santé
des enfants dont la couverture des soins de santé a été
réduite par suite des modifications apportées au pFsi en
2012 [traduction] « finiront probablement par ressembler aux » résultats obtenus en ce qui concerne l’état de
santé des enfants non assurés dans son étude : au
paragraphe 8.
(5) The impact on individual Claimants
5) l’incidence sur les demandeurs individuels
[157] a significant body of evidence was adduced by
the applicants with respect to the impact that the 2012
changes to the iFHp have had on individuals requiring
health care. Before turning to consider this evidence,
however, it is first necessary to address the respondents’
objections to some of the applicants’ evidence on this
issue.
[157] un large faisceau de preuves a été présenté par
les demandeurs au sujet des répercussions que les modifications apportées au pFsi en 2012 ont eues sur les
personnes nécessitant des soins de santé. avant de passer
à l’examen de ces éléments de preuve, il faut tout
d’abord répondre aux objections que les défendeurs ont
soulevées à l’égard de certains des éléments de preuve
présentés sur le sujet.
(a) The Frailties in the Applicants’ Nonexpert Evidence
a) Les lacunes des témoignages autres que
ceux des experts produits par les
demandeurs
[158] The respondents take issue with much of the
evidence adduced by the applicants with respect to the
impact of the 2012 changes to the iFHp on individuals
other than Messrs. ayubi and garcia Rodrigues,
[158] les défendeurs contestent la plupart des éléments de preuve que les demandeurs ont présentés à
l’égard de l’incidence des modifications apportées au
pFsi en 2012 sur d’autres personnes que M. ayubi et
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
329
submitting that the applicants have failed to place sufficient direct, specific and detailed evidence before the
Court to support their Charter claims.
M. garcia Rodrigues, et ont soutenu que les demandeurs
n’avaient pas présenté suffisamment d’éléments de
preuve directs, précis et circonstanciés à la Cour à
l’appui de leurs moyens tirés de la Charte.
[159] The respondents note that although the applicants have provided evidence regarding the experiences
of many individuals under the 2012 iFHp, only a few
of these individuals have been identified by name.
according to the respondents, much of this evidence is
hearsay, or is anecdotal, unreliable, general and nonspecific, and thus of little value.
[159] les défendeurs relèvent que, bien que les demandeurs aient présenté des éléments de preuve
concernant les situations auxquelles de nombreuses
personnes ont été confrontées dans le cadre du pFsi de
2012, seulement quelques-unes de ces personnes ont été
nommées. selon les défendeurs, la plupart des éléments
de preuve sont des ouï-dire, sont des éléments de preuve
isolés, généraux ou vagues ou sont des éléments de
preuve qui ne sont pas fiables, et on ne peut donc y accorder que peu d’importance.
[160] Furthermore, the respondents say that crossexamination on a number of the applicants’ affidavits
revealed uncertainty as to critical facts, including the
iFHp eligibility of the patient in question, as well as the
tier of iFHp coverage to which the patient may have
been entitled at the relevant time.
[160] de plus, les défendeurs déclarent qu’il est ressorti du contre-interrogatoire qu’un certain nombre des
affidavits des demandeurs comportaient des incertitudes
quant à des faits essentiels, y compris l’admissibilité au
pFsi du patient en question, ainsi que le niveau de
couverture prévu par le pFsi auquel le patient avait
peut-être droit pendant toute la période pertinente.
[161] as will be discussed in greater detail in relation to the issue of standing, the applicants say that
they have encountered “considerable practical difficulties” in having individuals come forward with
information in this case. For example, dr. Rashid
explains that, beyond their physical and mental illnesses
and their psychological frailties, his patients have been
reluctant to share their stories publicly because of their
lack of secure immigration status, and the fact that they
would be criticizing the very government from which
they are seeking protection.
[161] Comme nous le verrons en détail un peu plus
loin, en ce qui concerne la question de la qualité pour
agir, les demandeurs affirment qu’ils ont eu [traduction]
« beaucoup de difficultés d’ordre pratique » à trouver
des personnes disposées à se manifester afin de communiquer des renseignements en l’espèce. par exemple, le
dr Rashid explique que, mis à part leurs maladies physiques et mentales et leur fragilité psychologique, ses
patients hésitaient à exposer leur vécu sur la place
publique parce qu’ils n’avaient pas obtenu le statut
d’immigrant et qu’il leur faudrait critiquer le gouvernement même auquel ils demandent la protection.
[162] While acknowledging that doctors and other
health care providers who have provided affidavits in
this case were, in some cases, referring to information that
they had received from others, the applicants nevertheless say that the vast majority of the evidence provided
by these affiants was evidence regarding cases in which
the deponents were personally and directly involved.
[162] Bien qu’ils aient admis que les médecins et les
autres prestataires de soins de santé ayant produit des
affidavits en l’espèce faisaient, dans certains cas, référence à des renseignements qu’ils avaient reçus d’autres
personnes, les demandeurs affirment néanmoins que la
grande majorité des éléments de preuve présentés par ces
déposants concernaient des cas par lesquels les déposants
étaient concernés personnellement et directement.
330
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[163] The applicants also note that the respondents do
not dispute that the 2012 modifications to the iFHp have
probably had an adverse effect on the health of some of
those affected by the changes. according to the applicants, “there is no better evidence than that of a doctor
who is called upon to treat an individual and can’t provide the treatment that is required because the individual
doesn’t have the necessary health care coverage”: see
transcript, vol. 2, at page 226.
[163] les demandeurs relèvent également que les
défendeurs ne contestent pas que les modifications
apportées au pFsi en 2012 aient probablement eu un
effet préjudiciable sur la santé de certaines des personnes
concernées par les modifications. selon les demandeurs,
[traduction] « il n’existe pas de meilleure preuve que
le témoignage d’un médecin qui est appelé à traiter une
personne et qui ne peut appliquer le traitement dont
celle-ci a besoin parce que la personne ne dispose pas de
la couverture nécessaire en matière de soins de santé » :
voir la transcription, vol. 2, à la page 226.
[164] The applicants further observe that the respondents were unable to produce evidence to dispute any
of the information provided by the affiants demonstrating that the changes to the iFHp are having adverse
effects, with the result that the evidence of harm
is uncontradicted.
[164] les demandeurs font également remarquer
que les défendeurs n’ont pas été en mesure de présenter
d’éléments de preuve pour contester les renseignements
produits par les déposants, dont il ressortait que les
modifications apportées au pFsi avaient un effet préjudiciable, de sorte que la preuve présentée au sujet du
préjudice subi est non contredite.
[165] The supreme Court has been clear that “Charter
decisions should not and must not be made in a factual vacuum” and that “Charter decisions cannot be
based upon the unsupported hypotheses of enthusiastic
counsel”: MacKay v. Manitoba, [1989] 2 s.C.R. 357, at
pages 361‒362.
[165] la Cour suprême du Canada enseigne clairement que « [l]es décisions relatives à la Charte ne
doivent pas être rendues dans un vide factuel » et que
« [l]es décisions relatives à la Charte ne peuvent pas être
fondées sur des hypothèses non étayées qui ont été formulées par des avocats enthousiastes » : MacKay c.
Manitoba, [1989] 2 R.C.s. 357, aux pages 361 et 362.
[166]
similarly, in Danson v. Ontario (Attorney
General), [1990] 2 s.C.R. 1086, the Court observed that
it had “been vigilant to ensure that a proper factual
foundation exists before measuring legislation against
the provisions of the Charter, particularly where the
effects of impugned legislation are the subject of the
attack”: at page 1099. see also Canada v. Stanley J.
Tessmer Law Corporation, 2013 FCa 290, 297 C.R.R.
(2d) 255, at paragraph 9.
[166] de même, à l’occasion de l’affaire Danson c.
Ontario (Procureur général), [1990] 2 R.C.s. 1086, la
Cour suprême du Canada a observé qu’elle avait « toujours veillé soigneusement à ce qu’un contexte factuel
adéquat existe avant d’examiner une loi en regard des
dispositions de la Charte, surtout lorsque le litige
porte sur les effets de la loi contestée » : à la page 1099.
voir aussi l’arrêt Canada c. Stanley J. Tessmer Law
Corporation, 2013 CaF 290, au paragraphe 9.
[167] a distinction is drawn in Charter litigation
between “adjudicative facts” and “legislative facts”: see
Danson, above, at page 1099 for an explanation of the
distinction between the two. More recently, however, the
supreme Court has recognized that social and legislative
facts may in fact be intertwined with adjudicative facts:
Canada (Attorney General) v. Bedford, 2013 sCC 72,
[2013] 3 s.C.R. 1101 (Bedford), at paragraph 52.
[167] dans les contentieux fondés sur la Charte, on
opère une distinction entre les « faits en litige » et les
« faits législatifs » : voir l’arrêt Danson, précité, à la
page 1099, pour une explication de la distinction entre
les deux. Cependant, plus récemment, la Cour suprême
du Canada a reconnu que les faits législatifs et sociaux
et les faits en litige peuvent en fait être inextricablement
liés : Canada (Procureur général) c. Bedford, 2013 CsC
72, [2013] 3 R.C.s. 1101 (Bedford), au paragraphe 52.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
331
[168] although they are not parties to the litigation,
the evidence regarding the experiences of unnamed
individuals is closer to evidence regarding “adjudicative
facts” rather than to “legislative facts”. according to the
supreme Court in Danson, “[s]uch facts are specific,
and must be proved by admissible evidence”: at
page 1099.
[168] la preuve relative aux situations auxquelles des
personnes non nommées ont fait face, bien que ces
personnes ne soient pas parties au litige, s’apparente
davantage à la preuve relative aux « faits en litige » qu’à
celle relative aux « faits législatifs ». selon la Cour
suprême du Canada, dans l’arrêt Danson, « Ces faits
sont précis et doivent être établis par des éléments de
preuve recevables » : à la page 1099.
[169] That said, as will be discussed further on in
these reasons, there is some room in Charter litigation
for the use of reasonable hypotheticals which are neither “far-fetched” nor “only marginally imaginable as
a live possibility”: see, for example, R. v. Goltz, [1991]
3 s.C.R. 485, at page 515.
[169] Cela dit, comme nous le verrons plus loin dans
les présents motifs, il existe une certaine latitude dans
les contentieux fondés sur la Charte en ce qui
concerne l’emploi d’exemples hypothétiques raisonnables, qui ne sont ni « invraisemblable[s] » ni
« difficilement imaginable[s] » : voir, par exemple, R. c.
Goltz, [1991] 3 R.C.s. 485, à la page 515.
[170] i agree with the respondents that there are frailties in some of the applicants’ evidence regarding the
experiences of individuals under the 2012 iFHp. There
are, for example, material gaps in the information
regarding the immigration status of certain individuals
or the level of iFHp coverage to which the individual
was entitled at the time in question. These gaps significantly undermine the probative value of the evidence.
[170] Je suis d’accord avec les défendeurs pour dire
qu’il existe des lacunes dans certains des éléments de
preuve que les demandeurs ont présentés concernant des
situations auxquelles certains ont fait face dans le cadre
du pFsi de 2012. par exemple, les renseignements
concernant le statut d’immigration de certaines personnes ou le niveau de couverture prévu par le pFsi
auquel les intéressés avaient droit à l’époque en cause
comportent des lacunes importantes. Ces lacunes minent
grandement la valeur probante de la preuve.
[171] There are, however, several affidavits provided
by individuals other than Mr. ayubi and Mr. garcia
Rodrigues —people who have themselves been directly
affected by the 2012 changes to the iFHp. This evidence
is specific, and deals with matters coming within the
direct knowledge of the deponents. as a consequence, i
am prepared to ascribe probative value to this evidence,
which will be discussed further on in this section.
[171] il existe, toutefois, plusieurs affidavits produits
par d’autres personnes que M. ayubi et M. garcia
Rodrigues sur lesquelles les modifications apportées au
pFsi en 2012 ont eu une incidence directe. il s’agit
d’éléments de preuve précis qui ont trait à des questions
dont les déposants ont une connaissance directe. par
conséquent, je suis disposée à accorder une valeur probante à ces éléments de preuve, qui seront examinés plus
loin dans la présente section.
[172] a number of community workers, health care
providers and lawyers have also provided affidavit evidence about the cases of unnamed individuals in which
the deponents have been directly involved. i am satisfied
that in the cases discussed below, enough reliable detail
has been provided to warrant consideration of the evidence in question as being illustrative of some of the
ways in which the 2012 changes to the iFHp can affect
program beneficiaries.
[172] un certain nombre de travailleurs communautaires, de fournisseurs de soins de santé et d’avocats ont
également présenté une preuve par affidavit au sujet de
cas de personnes non identifiées dans lesquels les déposants sont directement concernés. Je conclus que, dans
les cas analysés ci-dessous, il a été produit des éléments
crédibles et suffisamment circonstanciés pour justifier
d’examiner la preuve en question car elle donne des
exemples de la manière dont les modifications apportées
332
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
au pFsi en 2012 peuvent avoir des répercussions sur les
bénéficiaires du programme.
[173] Before turning to consider the evidence regarding non-parties, however, i will first address the evidence
with respect to the two individual applicants.
(b) Mr. Ayubi’s Experience
[173] Toutefois, avant de me pencher sur l’examen de
la preuve concernant les personnes qui ne sont pas parties à l’instance, j’examinerai d’abord la preuve
concernant les deux particuliers demandeurs.
b) Le cas de M. Ayubi
[174] as was noted earlier in these reasons, Mr. ayubi
is a failed refugee claimant from afghanistan who first
came to Canada in april 2001. Mr. ayubi says that he
developed “juvenile” or “Type 1” diabetes when he was
10 years old, and that since then he has been dependent
on regular injections of insulin for his survival.
[174] Comme cela a été déjà mentionné dans les présents motifs, M. ayubi est un demandeur d’asile débouté
venant de l’afghanistan, qui est arrivé au Canada pour la
première fois en avril 2001. M. ayubi a déclaré qu’il avait
commencé à souffrir du diabète « insulinodépendant » ou
diabète « type 1 » lorsqu’il avait 10 ans, et que depuis
lors, il survit grâce à des injections régulières d’insuline.
[175] Mr. ayubi deposes that he left afghanistan in
part because of his fear of the human rights violations
committed by the Taliban, and also because the war in
afghanistan prevented him from getting adequate medical care for his diabetes. He confirmed in his crossexamination on his affidavit that part of the reason that
he came to Canada was because he could not always get
the medication that he needed in afghanistan.
[175] M. ayubi a témoigné qu’il avait quitté l’afghanistan, en partie par crainte des violations des droits de
la personne commises par les talibans, et en partie parce
que la guerre qui sévissait en afghanistan l’empêchait
d’obtenir les soins médicaux appropriés pour son diabète. il a confirmé, lors du contre- interrogatoire
concernant son affidavit, qu’il était venu au Canada en
partie parce qu’il ne pouvait pas toujours trouver en
afghanistan les médicaments dont il avait besoin.
[176] Mr. ayubi’s refugee claim was rejected by the
immigration and Refugee Board in 2001. in light of
Mr. ayubi’s “overall lack of credibility”, the Board did
not believe that he had encountered any problems with
the Taliban as a result of his opposition to the war in his
country. nor did the Board accept that Mr. ayubi would
have any problems with governmental authorities, based
upon his alleged opposition to the war. The Board noted
that Mr. ayubi’s “fragile health” made him unfit for
military service, and that he had not provided credible
and trustworthy evidence to demonstrate that he had a
well-founded fear of being recruited by the Taliban.
[176] la Commission de l’immigration et du statut de
réfugié a rejeté la demande d’asile de M. ayubi en 2001.
Compte tenu du [traduction] « manque général de
crédibilité » de M. ayubi, la Commission n’était pas
convaincue qu’il n’avait jamais eu quelque problème
que ce soit avec les talibans en raison de son opposition
à la guerre dans son pays. la Commission n’a pas non
plus retenu la thèse portant que M. ayubi avait quelque
difficulté que ce soit avec les autorités gouvernementales
en raison du fait qu’il serait opposé à la guerre. la
Commission a noté que l’état de [traduction] « santé
fragile » de M. ayubi le rendait inapte au service militaire, et qu’il n’avait pas produit d’élément de preuve
crédible pour démontrer qu’il avait une crainte raisonnable d’être recruté par les talibans.
[177] The rejection of Mr. ayubi’s refugee claim does
not, however, mean that he is not at risk in afghanistan.
[177] Toutefois, le rejet de la demande d’asile de
M. ayubi ne signifie pas qu’il n’est exposé à aucun
risque en afghanistan.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
333
[178] as was noted earlier, Mr. ayubi was not
removed from Canada after the rejection of his refugee
claim because afghanistan is a “moratorium country”.
That is, the government of Canada has determined
that the conditions in afghanistan are simply too dangerous to allow for the repatriation of afghan nationals,
including failed refugee claimants.
[178] Comme je l’ai souligné plus tôt, M. ayubi n’a
pas été renvoyé du Canada après le rejet de sa demande
d’asile, parce que l’afghanistan est un « pays moratoire ». Cela veut dire que le gouvernement du Canada
a conclu que la situation en afghanistan est simplement
trop dangereuse pour qu’on puisse rapatrier des
ressortissants afghans, y compris les demandeurs d’asile
déboutés.
[179] While Mr. ayubi has briefly accessed social
assistance benefits, he has worked “fairly steadily” since
his arrival in Canada, primarily in minimum wage jobs
in restaurants and gas stations. Throughout his time in
this country, Mr. ayubi has filed his tax returns and paid
his taxes. He was working as a dishwasher at the time
that he swore his affidavit, but continues to be a lowincome person making approximately $10 000 a year.
[179] Bien que M. ayubi ait brièvement reçu des
prestations d’aide sociale, il a travaillé de façon « plutôt
constante » depuis son arrivée au Canada et il a principalement occupé des emplois rémunérés au salaire
minimum dans des restaurants et des stations-service.
pendant tout son séjour au Canada, M. ayubi a produit
ses déclarations de revenus et a payé ses impôts. il travaillait comme plongeur au moment où il a souscrit son
affidavit, mais il est toujours une personne à faible
revenu qui touche environ 10 000 $ par année.
[180] in accordance with the provisions of the pre2012 iFHp, Mr. ayubi had health care coverage from the
time of his arrival in Canada until the changes to the
iFHp came into effect on June 30, 2012. as a result,
Mr. ayubi’s insulin and diabetic supplies, as well as
the medical tests and care that he required to manage
his diabetes were all paid for by the federal government. Mr. ayubi was unable to confirm in his crossexamination how much the government of Canada has
paid for his medical expenses over time.
[180] Conformément aux dispositions du pFsi
d’avant 2012, M. ayubi avait une couverture des soins
de santé depuis son arrivée au Canada jusqu’au 30 juin
2012, date d’entrée en vigueur des modifications apportées au pFsi. en conséquence, l’insuline, les fournitures
pour diabétiques ainsi que les examens et les soins médicaux dont M. ayubi avait besoin pour contrôler son
diabète étaient tous payés par le gouvernement fédéral.
lors de son contre-interrogatoire, M. ayubi n’a pas pu
confirmer le montant que le gouvernement du Canada
avait payé pour ses dépenses médicales au fil du temps.
[181] after June 30, 2012, Mr. ayubi only had public
health or public safety health care coverage. This only
covered those health care services and products necessary or required to diagnose, prevent or treat a disease
posing a risk to public health, or to diagnose or treat a
condition of public safety concern.
[181] après le 30 juin 2012, M. ayubi ne bénéficiait
que de la couverture des soins de santé pour la santé ou
la sécurité publiques. Celle-ci vise les seuls services et
produits nécessaires pour diagnostiquer, prévenir ou
traiter les maladies présentant un risque pour la santé
publique ou pour diagnostiquer ou traiter les états préoccupants pour la sécurité publique.
[182] Mr. ayubi’s diabetes is complicated by retinopathy, nephropathy and neuropathy. according to
dr. stephen Feder, who has been Mr. ayubi’s family
physician at the pinecrest- Queensway Community
Health Centre since 2007, “this places him at significant
risk for major morbidity such as blindness, renal failure
requiring dialysis or transplant, peripheral arterial
[182] les complications du diabète de M. ayubi sont
liées à la rétinopathie, à la néphropathie et à la neuropathie. selon le dr stephen Feder, qui est le médecin de
famille de M. ayubi au Centre de santé communautaire
pinecrest-Queensway depuis 2007, [traduction] « il est
ainsi exposé à des risques importants de morbidité
majeure, tels que la cécité, l’insuffisance rénale qui
334
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
disease requiring surgical intervention, coronary artery
disease and of course premature mortality”: ayubi affidavit, exhibit a.
exige une dialyse ou une greffe, la maladie artérielle
périphérique nécessitant une intervention chirurgicale,
la coronaropathie et bien entendu une mortalité prématurée » : affidavit de M. ayubi, pièce a.
[183] dr. Feder explains that the only way for
Mr. ayubi to avoid these problems “is by taking good
care of himself”. To do this, “he requires numerous
medications to lessen the burden of illness”, including “insulin, antihypertensives, renal protection, lipid
lowering agents to name but a few”. dr. Feder also
explains that Mr. ayubi “benefits from an antidepressant
to help him maintain his morale and his courage
going forward”.
[183] le dr Feder a expliqué que la seule manière dont
M. ayubi peut éviter ces problèmes [traduction] « est
de bien prendre soin de lui ». pour ce faire, [traduction]
« il a besoin de nombreux médicaments pour alléger le
fardeau de la maladie », y compris [traduction] « de
l’insuline, des antihypertenseurs, une protection rénale,
des agents hypolipémiants, pour n’en citer que quelquesuns ». le dr Feder a aussi expliqué que M. ayubi
[traduction] « bénéficie d’un antidépresseur pour
l’aider à garder le moral et à conserver son courage pour
aller de l’avant ».
[184] after the changes to the iFHp came into effect,
Mr. ayubi no longer had insurance coverage for his
medications or his medical treatments and tests as he is
classified as a rejected refugee. Mr. ayubi is unaware of
the cost of his various medications and his diabetic supplies such as lancets and testing strips, but is certain that
he would not be able to afford them.
[184] après l’entrée en vigueur des modifications
apportées au pFsi, M. ayubi n’avait plus d’assurance
maladie pour ses médicaments ou pour ses traitements
et examens médicaux, étant donné qu’il était considéré
comme un demandeur d’asile débouté. M. ayubi ne
connaît pas le coût des divers médicaments et des fournitures pour diabétiques dont il bénéficie, telles que les
lancettes et les bandes d’analyse, mais il est certain qu’il
n’aurait pas les moyens de se les payer.
[185] a request for discretionary relief was made on
behalf of Mr. ayubi in January of 2013. in May of 2013,
he was granted discretionary iFHp coverage by the
Minister. This pays for his medical services, but not for
his medication and diabetic supplies.
[185] une demande en mesure discrétionnaire a été
présentée au nom de M. ayubi en janvier 2013. en
mai 2013, le ministre lui a accordé à titre discrétionnaire
une couverture offerte par le pFsi. Celle-ci permet de
payer ses services médicaux, mais non ses médicaments
ni ses fournitures pour le diabète.
[186] Mr. ayubi is currently being kept alive by free
samples of insulin which are provided to his community
health centre by a pharmaceutical company on compassionate grounds. There is, however, no guarantee that
these samples will continue to be available to Mr. ayubi
in the future. Mr. ayubi indicated that samples of the
specific medications prescribed to him are not always
available, and that he sometimes takes “different
kind[s]” of medication: ayubi cross-examination, at
question 215.
[186] actuellement, M. ayubi survit grâce à des échantillons gratuits d’insuline qui sont fournis à son centre de
santé communautaire par une société pharmaceutique
pour des raisons humanitaires. Toutefois, il n’y a aucune
garantie que ces échantillons continueront à être offerts
à M. ayubi à l’avenir. M. ayubi a précisé que des échantillons de médicaments précis qui lui ont été prescrits ne
sont pas toujours disponibles, et que, parfois, il prend des
[traduction] « sortes différentes » de médicaments :
contre-interrogatoire de M. ayubi, question 215.
[187] Mr. ayubi is not currently able to access some
of his other medications at all. according to dr. Feder,
[187] actuellement, M. ayubi ne peut pas du tout
avoir accès à certains de ses autres médicaments. selon
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
335
“not having access to these essential medications will
undoubtedly be disastrous for [Mr. ayubi] … and will
ultimately … be far more expensive to the health care
system when he inevitably presents with complications
placing him in a life and death situation”.
le dr Feder, [traduction] « le fait de ne pas avoir accès
à ces médicaments essentiels sera certainement désastreux pour [M. ayubi] […] et finalement […], cela
coûtera beaucoup plus cher au système de soins de santé
lorsqu’il présentera inévitablement des complications
qui le placeront dans une situation de vie ou de mort ».
[188] in his affidavit Mr. ayubi describes the “constant and severe psychological stress” that he is suffering
as a result of his lack of health insurance and the uncertainty surrounding his continued access to lifesaving
medication. He adds that the situation is “taking a serious toll” on his health: at paragraph 14.
[188] dans son affidavit, M. ayubi a décrit le
[traduction] « le stress psychologique constant et
aigu » dont il souffre en raison du fait qu’il n’a pas
d’assurance maladie et l’incertitude concernant son
accès continu à des médicaments salvateurs. il a ajouté
que la situation est [traduction] « en train de sérieusement nuire » à sa santé : au paragraphe 14.
[189] Mr. ayubi is a resident of ontario. He has never
applied for coverage under the ontario Health insurance
plan (oHip), although it is by no means clear that he
would qualify for oHip coverage in light of the tenuous
and transitory nature of his employment. in any event,
oHip would not cover the cost of Mr. ayubi’s medication and diabetic supplies. Mr. ayubi has also stated that
he cannot afford to purchase private health insurance.
[189] M. ayubi est résident de l’ontario. il n’a jamais
présenté de demande de couverture au Régime
d’assurance-santé de l’ontario (le Régime), bien qu’il
ne soit vraiment pas certain qu’il pourrait avoir droit à
cette couverture, compte tenu de la nature précaire et
éphémère de son emploi. en tout état de cause, le
Régime ne couvrirait pas le coût des médicaments et des
fournitures pour diabétiques de M. ayubi. Celui-ci a
également déclaré qu’il n’avait pas les moyens de se
payer une assurance maladie privée.
[190] evidence was also provided regarding
Mr. ayubi’s case by Christopher Bradley, a nurse practitioner at the pinecrest-Queensway Community Health
Centre.
[190] Christopher Bradley, infirmier praticien au
Centre de santé communautaire pinecrest-Queensway,
a également témoigné concernant le cas de M. ayubi.
[191] Mr. Bradley describes the efforts that he made
to find a new endocrinologist for Mr. ayubi after his
long-time endocrinologist refused to keep treating
him when he lost his pre- 2012 iFHp health insurance coverage.
[191] M. Bradley a exposé les efforts qu’il avait
déployés pour trouver un nouvel endocrinologue pour
M. ayubi après que son endocrinologue de longue date
ait refusé de continuer à le soigner lorsqu’il avait perdu
sa couverture d’assurance maladie qui était offerte par
le pFsi avant 2012.
[192] Mr. Bradley’s affidavit also discusses the time
that he spent trying to locate other specialists willing to
see Mr. ayubi. He describes his efforts to negotiate
lower prices at a local hospital so that Mr. ayubi could
receive certain tests, something Mr. Bradley says that he
never had to do before June 30, 2012. While Mr. Bradley
was successful in negotiating a lower price for the tests,
the community health centre nevertheless paid some
[192] M. Bradley a aussi précisé dans son affidavit
le temps qu’il avait passé à essayer de trouver d’autres
spécialistes qui seraient disposés à voir M. ayubi. il a
relaté les efforts qu’il avait déployés pour négocier une
diminution des prix à un hôpital local afin que M. ayubi
puisse bénéficier de certains examens, quelque chose
qu’il dit n’avoir jamais eu à faire avant le 30 juin 2012.
Bien que M. Bradley ait réussi à négocier une diminution
336
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
$2 700 on Mr. ayubi’s behalf for tests that would previously have been covered under the pre-2012 iFHp.
des prix pour les examens, le centre de santé communautaire a néanmoins payé quelque 2 700 $ pour le compte
de M. ayubi relativement à des examens qui auraient été
auparavant couverts par le pFsi avant 2012.
[193] Mr. Bradley also notes that all of the time that
he has spent advocating on Mr. ayubi’s behalf is time
that could otherwise have been spent attending to the
health care needs of other patients.
[193] M. Bradley a également tenu à souligner le fait
que tout le temps qu’il avait passé à défendre les intérêts
de M. ayubi aurait pu être par ailleurs consacré à
répondre aux besoins médicaux d’autres patients.
[194] Mr. Bradley confirmed on his cross-examination
that free samples of Mr. ayubi’s medications are not
always available, and that Mr. ayubi has not been able
to obtain certain of his medications. in other cases it has
been necessary to substitute one medication for another.
according to Mr. Bradley, a substitution in Mr. ayubi’s
anti-hypertensive medication led to him suffering a hypotensive crisis. This required the administration of intravenous fluids to restore Mr. ayubi’s blood pressure.
[194] M. Bradley a confirmé lors de son contreinterrogatoire que des échantillons gratuits des
médicaments de M. ayubi ne sont pas toujours disponibles, et que M. ayubi n’a pas réussi à obtenir certains
médicaments dont il a besoin. dans d’autres cas, il a été
nécessaire de substituer un médicament à un autre. selon
M. Bradley, la substitution du médicament antihypertenseur que prenait M. ayubi a entraîné chez lui une crise
d’hypotension. il a fallu lui administrer une solution
intraveineuse pour restaurer sa pression artérielle.
[195] Mr. Bradley says that the pinecrest-Queensway
Community Health Centre has been unable to provide
Mr. ayubi with enough test strips to allow him to test his
blood sugar levels as often as they should be checked,
thereby creating an unsafe situation.
[195] selon M. Bradley, le Centre de santé communautaire pinecrest-Queensway n’arrive pas à fournir à
M. ayubi des bandes d’analyse suffisantes pour lui permettre de vérifier sa glycémie aussi souvent que
nécessaire, ce qui le place dans une situation dangereuse.
[196] Finally, Mr. Bradley stated in his crossexamination that he understood that Mr. ayubi was
working part time, observing that before he received
discretionary medical coverage in May of 2013,
Mr. ayubi would likely have been better off if he quit
his job and went on social assistance.
[196] Finalement, M. Bradley a déclaré lors de son
contre-interrogatoire que, selon ce qu’il avait compris,
M. ayubi travaillait à temps partiel, et il a fait observer
qu’avant de recevoir l’assurance maladie à titre discrétionnaire en mai 2013, il aurait probablement été mieux
pour M. ayubi de démissionner de son emploi et de
demander des prestations d’aide sociale.
[197] Mr. ayubi is not directly challenging any specific decision with respect to his own iFHp coverage,
nor is he seeking compensation from the government.
Rather he is asking for the reinstatement of his iFHp
coverage retroactive to June 30, 2012.
[197] M. ayubi ne conteste directement aucune décision précise relative à sa propre couverture offerte par
le pFsi et il ne cherche pas à obtenir une indemnisation
du gouvernement. il demande plutôt la remise en vigueur
de sa couverture auprès du pFsi, avec effet rétroactif
au 30 juin 2012.
(c) Mr. Garcia Rodrigues’ Experience
[198] as noted earlier, Mr. garcia Rodrigues is a
failed refugee claimant from Colombia who arrived in
Canada in october 2007. after his refugee claim was
c) Le cas de M. Garcia Rodrigues
[198] Comme je l’ai déjà signalé, M. garcia Rodrigues
est un demandeur d’asile débouté qui est arrivé au
Canada en octobre 2007 en provenance de la Colombie.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
337
rejected in January of 2012, he sought permanent residence in Canada as the husband of a protected person,
as his venezuelan- born wife had been granted
Convention refugee status. at the time of the events in
issue in this proceeding, Mr. garcia Rodrigues was
awaiting the outcome of his wife’s sponsorship application. He is also the father of a Canadian-born child.
après le rejet de sa demande d’asile en janvier 2012, il
a demandé la résidence permanente au Canada en tant
qu’époux d’une personne protégée, étant donné que son
épouse née au venezuela avait obtenu le statut de réfugié
au sens de la Convention. au moment des faits en cause,
M. garcia Rodrigues attendait l’issue de la demande de
parrainage présentée par son épouse. M. garcia Rodrigues
est également le père d’un enfant né au Canada.
[199] Mr. garcia Rodrigues had been employed for
three years at the time of his cross-examination in
september of 2013, and he had been paying his taxes.
He was employed as a security equipment specialist
earning $19 an hour, giving him an annual income of
somewhere between $39 000 and $41 000. This is
approximately $4 000 to $6 000 above the low income
cutoff for a family of three.
[199] M. garcia Rodrigues occupait un emploi
depuis trois ans au moment de son contre-interrogatoire
en septembre 2013, et il avait payé ses impôts. il était
employé à titre d’expert en matériel de sécurité et gagnait
un salaire de 19 $ l’heure, ce qui lui donnait un salaire
annuel situé entre 39 000 $ et 41 000 $. Ce revenu
dépasse d’environ 4 000 $ à 6 000 $ le seuil de faible
revenu pour une famille de trois personnes.
[200] Mr. garcia Rodrigues’ employment did not
provide him with any health insurance benefits.
Mr. garcia Rodrigues’ wife worked part time in the
cosmetics department at Target, and she also did not
have access to any health insurance benefits through her
employment.
[200] M. garcia Rodrigues ne bénéficiait pas de
prestations d’assurance maladie aux termes de ses
conditions d’emploi. son épouse travaillait à temps
partiel au département des cosmétiques chez Target et
n’avait pas non plus accès à des prestations d’assurance
maladie aux termes de ses conditions d’emploi.
[201] Mr. garcia Rodrigues had iFHp coverage for
urgent and essential medical care and medications from
october 2007 until the changes to the iFHp came into
effect in June of 2012. over that five-year period,
Mr. garcia Rodrigues did not take any medications on a
regular basis and he had no serious health issues.
[201] M. garcia Rodrigues avait une couverture offerte par le pFsi pour les soins médicaux et pour les
médicaments de nature urgente et essentielle à partir
d’octobre 2007 jusqu’à l’entrée en vigueur des modifications apportées au pFsi en juin 2012. au cours de
cette période de cinq ans, M. garcia Rodrigues n’a pris
aucun médicament de façon régulière ni n’a eu de graves
problèmes de santé.
[202] as a failed refugee claimant, Mr. garcia
Rodrigues only had health insurance coverage after
June 30, 2012, for conditions that threatened public
health or public safety.
[202] M. garcia Rodrigues, en tant que demandeur
d’asile débouté, n’avait de couverture en matière d’assurance maladie qu’après le 30 juin 2012 et que pour les
situations présentant un risque pour la santé publique ou
un état préoccupant pour la sécurité publique.
[203] in July of 2012, Mr. garcia Rodrigues began
suffering from vision problems in his right eye. He was
referred to dr. david Wong, an eye surgeon in Toronto,
and on august 8, 2012, Mr. garcia Rodrigues was diagnosed as having suffered a retinal detachment. He was
told that he needed to have surgery as quickly as possible, or he risked the permanent loss of his vision.
[203] en juillet 2012, M. garcia Rodrigues a commencé à avoir des problèmes de la vue à son œil droit.
on lui a recommandé au dr david Wong, ophtalmologue
à Toronto, et, le 8 août 2012, un diagnostic de décollement de rétine a été posé pour M. garcia Rodrigues. on
lui a dit qu’il devait être opéré le plus tôt possible, à
défaut de quoi il risquait une perte irréversible de la vue.
338
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[204] Mr. garcia Rodrigues was initially scheduled for
surgery on august 13, 2012. However, the surgery was
cancelled when it was determined that he did not have
any iFHp coverage for the procedure. it appears that
Mr. garcia Rodrigues’ pHps coverage had expired on
august 12, 2012, and he had not renewed it.
[204] M. garcia Rodrigues devait au départ être opéré
le 13 août 2012. Toutefois, l’opération a été annulée
lorsqu’il a été établi qu’il n’était pas couvert par le pFsi
pour cet acte. il semble que la couverture des soins de
santé pour la santé ou la sécurité publiques de M. garcia
Rodrigues avait expiré le 12 août 2012 et qu’il ne l’avait
pas renouvelée.
[205] Mr. garcia Rodrigues explained in his crossexamination that when he made inquiries to immigration
authorities about renewing his iFHp coverage on
august 8, 2012, he was told that there was no point in
renewing his insurance certificate as his immigration
status meant that he was not entitled to coverage for any
of his current medical needs.
[205] M. garcia Rodrigues a expliqué lors du contreinterrogatoire que, lorsqu’il avait demandé des renseignements auprès des autorités de l’immigration au sujet
du renouvellement de sa couverture par le pFsi le
8 août 2012, on lui avait dit qu’il n’était pas nécessaire
de renouveler son certificat d’assurance, étant donné que
son statut d’immigration signifiait qu’il n’avait droit à
aucune couverture pour ses besoins médicaux actuels.
[206] Mr. garcia Rodrigues says in his affidavit that
the cancellation of his surgery caused him “severe
emotional distress”, as he feared losing his vision, and
he could not see how he would be able to provide for his
family if he lost his sight: at paragraph 12.
[206] M. garcia Rodrigues déclare dans son affidavit
que l’annulation de l’opération l’avait mis dans un
[traduction] « état de détresse émotionnelle profonde »,
étant donné qu’il craignait de perdre la vue et qu’il ne
voyait pas comment il pouvait subvenir aux besoins de
sa famille s’il devenait aveugle : au paragraphe 12.
[207] efforts were nevertheless made to reinstate
Mr. garcia Rodrigues’ iFHp coverage, and the surgery
was rescheduled for august 20, 2012. in particular,
dr. Wong contacted the CiC Health Branch on two
occasions to explain the urgency of Mr. garcia
Rodrigues’ health situation.
[207] néanmoins, des efforts ont été déployés afin de
rétablir la couverture de M. garcia Rodrigues offerte par
le pFsi, et l’opération a été de nouveau fixée au 20 août
2012. plus particulièrement, le dr Wong a communiqué
à deux reprises avec la direction générale de la santé de
CiC pour expliquer l’urgence de l’état de santé de
M. garcia Rodrigues.
[208] on august 17, 2012, CiC advised Mr. garcia
Rodrigues’ ophthalmologist that he was not entitled to
coverage for the surgery. according to a CiC representative, Mr. garcia Rodrigues was “an illegal migrant in
Canada and [was] expected to leave the country”. The
CiC representative further noted that Mr. garcia
Rodrigues was only entitled to public health or safety
coverage, and that this would not cover the cost of the
eye surgery: garcia Rodrigues affidavit, exhibit B.
[208] le 17 août 2012, CiC a avisé l’ophtalmologue
de M. garcia Rodrigues que celui-ci n’avait pas droit à
une couverture pour l’opération. selon un représentant
de CiC, M. garcia Rodrigues était [traduction] « un
migrant clandestin au Canada et qu’il devait quitter le
pays ». le représentant de CiC a ensuite souligné que
M. garcia Rodrigues n’avait droit qu’à la couverture des
soins de santé pour la santé et la sécurité publiques et
que cette couverture ne s’étendait pas au coût de la
chirurgie oculaire : affidavit de M. garcia Rodrigues,
pièce B.
[209] although the respondents have suggested that
Mr. garcia Rodrigues was eligible for oHip benefits,
he states in his affidavit that he made inquiries during
[209] Bien que les défendeurs aient affirmé que
M. garcia Rodrigues était admissible au Régime, celuici déclare dans son affidavit qu’il a demandé des
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
339
the period at issue and was told that he did not qualify
for oHip. He further states that he was unable to raise
the estimated $10 000 cost of the surgery on such short
notice. indeed, the respondents acknowledged during
the hearing that it was “not realistic” to think that he
would be able to do so: transcript, vol. 2, at page 130.
renseignements au cours de la période en cause et qu’on
lui avait dit qu’il n’était pas admissible au Régime. il
ajoute qu’il ne pouvait pas recueillir le montant de
10 000 $, soit le coût estimé de l’opération, dans un délai
aussi bref. d’ailleurs, les défendeurs ont reconnu à
l’audience qu’il n’était [traduction] « pas réaliste » de
penser qu’il aurait pu le faire : transcription, vol. 2, à la
page 130.
[210] dr. Wong ultimately agreed to operate on
Mr. garcia Rodrigues, given that any further delay in the
surgery could cause the permanent loss of his vision.
dr. Wong also provided Mr. garcia Rodrigues with
post-operative care, seeing him every couple of weeks
for two and a half months after the surgery, waiving his
fees for the follow-up care.
[210] le dr Wong a finalement accepté d’opérer
M. garcia Rodrigues compte tenu du fait que tout retard supplémentaire mis pour effectuer l’opération
pouvait entraîner une cécité irréversible. le dr Wong
a également assuré à M. garcia Rodrigues des soins
postopératoires et l’a vu en consultation toutes les deux
semaines pendant deux mois et demi après l’opération.
le dr Wong a annulé ses frais relatifs aux soins de suivi.
[211] ultimately the only cost incurred by Mr. garcia
Rodrigues in connection with his retinal detachment was
the $130 fee that he paid to see an optometrist when he
first began experiencing vision problems in July of 2012.
[211] au final, les seuls coûts que M. garcia Rodrigues
a assumés relativement à son décollement de rétine sont
les frais de 130 $ qu’il avait payés pour voir un optométriste lorsqu’il avait commencé à avoir des problèmes de
la vue en juillet 2012.
[212] Mr. garcia Rodrigues and his wife’s applications for permanent residence were subsequently
approved in principle, and he became eligible for oHip
coverage. on september 16, 2013, Mr. garcia Rodrigues
and his wife were both landed as permanent residents
of Canada.
[212] les demandes de résidence permanente de
M. garcia Rodrigues et de son épouse ont par la suite
fait l’objet d’une approbation de principe, et M. garcia
Rodrigues est devenu admissible à la couverture du
Régime. le 16 septembre 2013, M. garcia Rodrigues et
son épouse ont tous les deux obtenu le statut de résident
permanent du Canada.
[213] like Mr. ayubi, Mr. garcia Rodrigues is not
directly challenging any specific decision relating to his
own iFHp coverage and is not seeking compensation
from the government. Rather he is asking for reinstatement of his iFHp coverage retroactive to June 30, 2012.
[213] À l’instar de M. ayubi, M. garcia Rodrigues
ne conteste directement aucune décision précise relative
à sa propre couverture offerte par le pFsi et il ne cherche
pas à obtenir une indemnisation du gouvernement. il
demande plutôt le rétablissement de sa couverture auprès
du pFsi, avec effet rétroactif au 30 juin 2012.
[214] as noted earlier, the applicants have also provided affidavits from a number of other individuals who
have been detrimentally affected by the 2012 changes to
the iFHp, individuals who are not parties to these proceedings. This evidence will be reviewed next.
[214] Comme je l’ai déjà souligné, les demandeurs ont
également produit des affidavits provenant d’un certain
nombre d’autres personnes ayant subi des effets préjudiciables en raison des modifications apportées au pFsi
en 2012, des personnes qui ne sont pas parties à la présente instance. Ce sont ces témoignages que j’examinerai
à présent.
340
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
(d) Saleem Akhtar
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
d) Le cas de Saleem Akhtar
[215] saleem akhtar is a pakistani national who
sought refugee protection in Canada after unsuccessfully
seeking refugee protection in the united states.
Mr. akhtar’s refugee claim was based upon his alleged
fear of persecution in pakistan because of his Christian
faith. His refugee claim had not been heard at the time
that Mr. akhtar signed his affidavit. Mr. akhtar is identified in the notice of application as “patient 1”.
[215] saleem akhtar est un ressortissant pakistanais
qui a demandé l’asile au Canada après avoir demandé,
sans succès l’asile aux états-unis. la demande d’asile
au Canada de M. akhtar est fondée sur sa crainte alléguée de persécution au pakistan en raison de sa foi
chrétienne. sa demande d’asile n’avait pas encore été
entendue au moment où il avait souscrit son affidavit.
M. akhtar est désigné comme étant le « patient 1 » dans
l’avis de demande.
[216] shortly after his arrival in Canada in June of
2012, Mr. akhtar began feeling ill and he was subsequently diagnosed with an aggressive form of lymphoma
which required urgent treatment. Mr. akhtar went to a
hospital on July 14, 2012 for his first round of chemotherapy. as a refugee claimant, his iFHp insurance
covered his hospital services, but not the cost of his
chemotherapy or anti-nausea drugs. Mr. akhtar had to
sell some of his possessions to cover his first round of
chemotherapy, after which he says that he was destitute.
[216] peu de temps après son arrivée au Canada en
juin 2012, M. akhtar est tombé malade et il a été par la
suite diagnostiqué d’une forme agressive de lymphome,
ce qui appelait un traitement urgent. M. akhtar est allé
à l’hôpital le 14 juillet 2012 pour son premier cycle de
chimiothérapie. en tant que demandeur d’asile, son assurance maladie offerte par le pFsi couvrait les services
hospitaliers dont il bénéficiait, mais non le coût de sa
chimiothérapie ou de ses médicaments antiémétiques.
M. akhtar avait dû vendre une partie de ses biens pour
couvrir les frais du premier cycle de chimiothérapie,
après quoi il dit être tombé dans le dénuement.
[217] The Royal university Hospital in saskatoon
ultimately agreed to pay for the cost of Mr. akhtar’s
second round of chemotherapy treatments, which
included one treatment a week for 15 weeks. as of
august 2012, he received outpatient chemotherapy treatments through the saskatoon Cancer Centre.
[217] l’hôpital Royal university à saskatoon a finalement accepté d’assumer les frais du deuxième cycle de
traitements de chimiothérapie de M. akhtar, qui comprenaient un traitement par semaine pendant 15 semaines.
À partir d’août 2012, il a reçu des traitements ambulatoires de chimiothérapie par l’entremise du saskatoon
Cancer Centre.
[218] in november of 2012, the provincial government announced that it would cover the cost of the
medication provided to Mr. akhtar. The premier of
saskatchewan was quoted in a newspaper article about
Mr. akhtar’s case as saying “[i]t’s unbelievable … [t]he
decisions that have been taken federally have been having this impact on people who are clearly the most
vulnerable”: akhtar affidavit, exhibit a.
[218] en novembre 2012, le gouvernement provincial
a annoncé qu’il couvrirait le coût des médicaments
fournis à M. akhtar. le premier ministre de la
saskatchewan a déclaré dans un article de presse au
sujet du cas de M. akhtar que [traduction] « C’est
incroyable […] [l]es décisions qui ont été prises par le
gouvernement fédéral ont eu de telles répercussions sur
des personnes qui sont manifestement les plus vulnérables » : affidavit de M. akhtar, pièce a.
[219] a nun who had been assisting Mr. akhtar was
also quoted in the same article as stating that “[t]his gentleman’s life was on the line and the amount of anxiety
[219] une religieuse qui s’occupait de M. akhtar a
également déclaré dans le même article que
[traduction] « [l]a vie de ce monsieur était en danger
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
341
and stress that has been added to his situation was
awful”.
et l’anxiété et le stress qui ont été ajoutés à sa situation
étaient abominables ».
[220] Mr. akhtar confirmed in his affidavit that it was
stressful enough to receive a cancer diagnosis when he
was alone in Canada seeking refugee protection, and that
the lack of health insurance for his chemotherapy treatments added greatly to his stress.
[220] M. akhtar a confirmé dans son affidavit qu’il
était assez stressant de recevoir un diagnostic de cancer
alors qu’il était seul au Canada pour demander l’asile,
et que le manque de couverture médicale pour ses traitements de chimiothérapie avait fortement contribué au
stress auquel il était exposé.
(e) Victor Pathiyage Wijenaike
e) Le cas de Victor Pathiyage Wijenaike
[221] victor pathiyage Wijenaike is a failed refugee
claimant from sri lanka who was 76 years at the time
he swore his affidavit in this proceeding. He is identified
in the applicants’ notice of application as “patient 2”.
[221] victor pathiyage Wijenaike est un demandeur
d’asile débouté en provenance du sri lanka qui
avait 76 ans au moment où il a souscrit son affidavit
dans la présente instance. il est désigné comme étant le
« patient 2 » dans l’avis de demande des demandeurs.
[222] The immigration and Refugee Board found
Mr. Wijenaike’s allegations of past persecution to be
credible, but concluded that conditions within sri lanka
had changed enough in the months since Mr. Wijenaike
had left the country that he was not currently in need
of protection in Canada. leave was denied by this Court
to judicially review the Board’s decision. at the time
that he swore his affidavit, Mr. Wijenaike had outstanding applications for permanent residence on
humanitarian and compassionate grounds and for a
pre-removal risk assessment. These applications were
subsequently refused.
[222] la Commission de l’immigration et du statut de
réfugié a conclu que les allégations de M. Wijenaike
selon lesquelles il avait été persécuté par le passé étaient
crédibles, mais que la situation au sri lanka avait suffisamment changé dans les mois ayant suivi le départ de
M. Wijenaike du pays, de telle sorte qu’il n’avait pas
besoin, à l’heure actuelle, de la protection du Canada.
la Cour avait rejeté l’autorisation de présenter une
demande de contrôle judiciaire de la décision de la
Commission. au moment où il avait souscrit son affidavit, la demande de résidence permanente fondée sur des
considérations d’ordre humanitaire et la demande d’examen des risques avant renvoi de M. Wijenaike étaient en
instance. Ces demandes ont été par la suite rejetées.
[223] Mr. Wijenaike lives in Calgary in subsidized
seniors’ housing. as a failed refugee claimant, he is only
entitled to public health and public safety coverage under the iFHp, and he is no longer entitled to benefits
under the alberta Works program. Mr. Wijenaike testified that he never inquired about his entitlement to
provincial health insurance coverage, nor did he look
into the cost of private health insurance.
[223] M. Wijenaike habite à Calgary dans un logement pour personnes âgées subventionné. en tant que
demandeur d’asile débouté, il n’a droit qu’à une couverture des soins de santé pour la santé et la sécurité
publiques du pFsi et il n’a pas non plus droit aux
prestations offertes par le programme alberta Works.
M. Wijenaike a témoigné qu’il ne s’était jamais renseigné pour savoir s’il avait droit à l’assurance maladie
provinciale ni n’avait cherché à connaître le coût d’une
assurance maladie privée.
[224] Mr. Wijenaike suffers from a number of lifethreatening health conditions including bladder cancer,
diabetes, hypertension, aortic valve endocarditis and
[224] M. Wijenaike a un certain nombre de problèmes de santé qui mettent sa vie en danger, notamment
le cancer de la vessie, le diabète, l’hypertension,
342
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
anaemia. His urologist has agreed to cover the cost of
his chemotherapy treatments, but he deposes in his affidavit that his other medications cost approximately
$600 a month.
l’endocardite de la valve aortique et l’anémie. son
urologue a accepté d’assumer le coût des traitements de
chimiothérapie, mais il déclare dans son affidavit que
ses autres médicaments coûtent environ 600 $ par mois.
[225] on his cross-examination, Mr. Wijenaike clarified that he gets free samples of some medications from
his family doctor, and some from the Calgary urban
project society. nevertheless, each month Mr. Wijenaike
has to beg family members for money to pay for his
other drugs. He asserts that this is only a short-term solution, as he does not expect that his family will continue
to be able to assist him in the future.
[225] lors de son contre-interrogatoire, M. Wijenaike
a précisé qu’il recevait des échantillons gratuits de certains médicaments de son médecin de famille et de la
Calgary urban project society. néanmoins, M. Wijenaike
doit chaque mois solliciter les membres de sa famille pour
obtenir de l’argent pour payer ses autres médicaments.
il affirme qu’il ne s’agit là que d’une solution à court
terme, étant donné qu’il ne s’attend pas à ce que sa famille
puisse être capable de continuer à l’aider à l’avenir.
[226] Mr. Wijenaike has also incurred significant
medical expenses as a result of emergency room visits
related to his failing health. He has been unable to pay
for these services, and is being pressed for payment by
a collection agency. according to Mr. Wijenaike, all of
this has caused him to be “burdened daily with immense
psychological stress”: at paragraph 10.
[226] M. Wijenaike a également assumé d’importantes
dépenses médicales en raison de ses visites aux urgences
liées à ses problèmes de santé. il n’a pas pu payer ces
services, et une agence de recouvrement lui demande
paiement avec insistance. selon M. Wijenaike, tout cela
a fait en sorte qu’il s’est senti [traduction] « crouler au
quotidien sous le poids d’un immense stress psychologique » : au paragraphe 10.
[227] a lawyer acting on Mr. Wijenaike’s behalf
applied to CiC for discretionary relief for Mr. Wijenaike
on november 26, 2012. in his May 2013 affidavit,
Mr. Wijenaike indicated that to date there had been no
answer to this request. The respondents suggested to
Mr. Wijenaike in his cross-examination that he had in
fact been granted discretionary iFHp HCC benefits in
February of 2013, which were in effect retroactively
from January 9, 2013 to January of 2014, although the
evidence on this point is unclear. in any event, as was
noted earlier, discretionary iFHp benefits would not
cover the cost of Mr. Wijenaike’s medication.
[227] un avocat intervenant pour le compte de
M. Wijenaike a demandé à CiC la prise d’une mesure
discrétionnaire à l’égard de M. Wijenaike le 26 novembre
2012. dans son affidavit de mai 2013, M. Wijenaike a
déclaré que, jusqu’à présent, il n’y avait aucune réponse
à sa demande. les défendeurs ont soutenu, lors de l’interrogatoire de M. Wijenaike, qu’on lui avait en fait accordé
une couverture des soins de santé discrétionnaire dans le
cadre du pFsi en février 2013, qui prenait effet rétroactivement à partir du 9 janvier 2013 jusqu’en janvier 2014,
bien que la preuve présentée à ce sujet ne soit pas claire.
en tout état de cause, comme je l’ai déjà souligné, la
couverture discrétionnaire offerte par le pFsi ne couvrait
pas le coût des médicaments de M. Wijenaike.
[228] Mr. Wijenaike was unable to confirm information put to him by the respondents as to the amount of
money for medical expenses that had been paid on his
behalf under iFHp to June 30, 2013, although he did
express his appreciation for whatever money had been
expended on his behalf.
[228] M. Wijenaike n’a pas pu confirmer les renseignements que les défendeurs ont portés à sa connaissance
quant au montant des dépenses médicales qui avaient été
payées pour son compte au titre du pFsi jusqu’au
30 juin 2013, bien qu’il ait effectivement exprimé sa
reconnaissance pour l’argent qui avait été dépensé pour
son compte.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
(f) Rosa Maria Aylas Marcos de Arroyo
f)
c.
Canada
343
Le cas de Rosa Maria Aylas Marcos
de Arroyo
[229] The story of Rosa Maria aylas Marcos de
arroyo and her 14-year-old daughter, naomi, reveals a
different aspect of the impact that the 2012 changes to
the iFHp has had on beneficiaries of the program.
[229] le récit de Rosa Maria aylas Marcos de arroyo
et de sa fille de 14 ans, naomi, révèle un autre aspect
des conséquences que les modifications apportées au
pFsi en 2012 ont eu sur les bénéficiaires du programme.
[230] Ms. Marcos de arroyo and naomi are citizens
of peru, and both are failed refugee claimants. as such,
they are only entitled to pHps-level iFHp coverage.
at the time that Ms. Marcos de arroyo swore her affidavit, the family had an outstanding application for
permanent residence in Canada on humanitarian and
compassionate grounds.
[230] Mme Marcos de arroyo et naomi sont citoyennes
du pérou et sont toutes les deux des demanderesses
d’asile déboutées. À ce titre, elles n’ont droit qu’à la
couverture des soins de santé pour la santé et la sécurité
publiques du pFsi. au moment où Mme Marcos de
arroyo avait souscrit son affidavit, la famille avait une
demande de résidence permanente au Canada en cours
d’examen qui était fondée sur des considérations d’ordre
humanitaires.
[231] in october of 2012, naomi joined the Royal
Canadian sea Cadets, where she has been involved in
community service, as well as fitness and leadership
training. naomi has greatly enjoyed her involvement in
the sea Cadets and has received awards for her participation in the organization. according to her mother’s
affidavit, naomi’s involvement in the sea Cadets “has
been an important part of [her] integration into Canadian
society and has helped her, a traditionally shy girl, to
gain confidence”: at paragraph 9.
[231] en octobre 2012, naomi a rejoint les Cadets de
la Marine royale canadienne, où elle participe au service
communautaire ainsi qu’à l’entraînement physique et à
la formation en leadership. naomi a beaucoup aimé son
engagement dans les Cadets de la Marine et a reçu des
prix pour sa participation dans l’organisation. selon
l’affidavit de sa mère, l’engagement de naomi dans les
Cadets de la Marine [traduction] « a été une partie
importante de [son] intégration dans la société canadienne et l’a aidée, une fille généralement timide, à avoir
confiance en elle » : au paragraphe 9.
[232] in February of 2013, naomi’s sea Cadets group
went on a camping trip. in order to go on the trip, cadets
had to provide proof that they had health insurance.
Because naomi’s health insurance coverage was limited
to conditions involving public health and safety, she was
the only member of her sea Cadet group who was not
permitted to go on the trip.
[232] en février 2013, le groupe des Cadets de la
Marine de naomi est parti en voyage de camping. pour
participer au voyage, les cadets devaient fournir une
preuve qu’ils avaient une assurance maladie. étant
donné que la couverture des soins de santé de naomi
était limitée à des situations concernant la santé publique
et la sécurité publique, elle a été la seule personne de son
groupe des Cadets de la Marine qui n’a pas été autorisée
à participer au voyage.
[233] in april of 2013, Ms. Marcos de arroyo was
advised by the sea Cadets administration that naomi
would have to provide proof of a new health card, as
her previous card had expired. discussions ensued, and
as of the date of Ms. Marcos de arroyo’s affidavit, it
was unclear whether naomi would be permitted to
[233] en avril 2013, Mme Marcos de arroyo a été
avisée par l’administration des Cadets de la Marine que
naomi devait fournir la preuve d’une nouvelle carte de
santé, étant donné que sa carte précédente était expirée.
il s’en est suivi des discussions et, à partir de la date de
l’affidavit de Mme Marcos de arroyo, il n’était pas
344
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
remain in the sea Cadets, given the restrictions on her
health insurance.
(g) “Sarah”
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
certain si naomi serait autorisée à rester dans les Cadets
de la Marine, compte tenu des restrictions concernant
son assurance maladie.
g) Le cas de « Sarah »
[234] laura Mansfield is a social worker in British
Columbia, who works for a non-profit settlement
o rganization assisting refugee claimants. one of
Ms. Mansfield’s clients is an iranian woman she calls
“sarah”.
[234] laura Mansfield est travailleuse sociale en
Colombie-Britannique, et œuvre auprès d’un organisme
d’établissement à but non lucratif qui aide les demandeurs d’asile. un des clients de Mme Mansfield est une
femme iranienne qu’elle appelle « sarah ».
[235] Ms. Mansfield has seen sarah’s immigration
papers and confirms that she is a refugee claimant from
a non-dCo country whose refugee claim is currently
outstanding. as a consequence, sarah is entitled to
HCC-level iFHp coverage, which covers her for medical
services and products of an urgent or essential nature,
but does not cover the cost of her medications.
[235] Mme Mansfield a vu les documents d’immigration de sarah et confirme qu’elle est une demanderesse
d’asile d’un pays qui ne fait pas partie de la liste des
pod et dont la demande d’asile est actuellement en
cours d’examen. en conséquence, sarah a droit à la
couverture des soins de santé offerte par le pFsi, qui
porte sur ses services et produits médicaux de nature
urgente ou essentielle, mais qui ne s’étend pas au coût
de ses médicaments.
[236] sarah suffers from angioedema, asthma and
severe allergies. she requires a number of medications
to manage her conditions. Her Canadian doctor has
provided a letter stating that sarah may die if she does
not take her medications regularly: Mansfield affidavit,
exhibit a.
[236] sarah souffre d’œdème de Quincke, d’asthme et
d’allergies sévères. elle doit prendre un certain nombre
de médicaments pour améliorer son état de santé. son
médecin canadien a produit une lettre dans laquelle il
déclare que sarah pourrait mourir si elle ne prend pas
régulièrement ses médicaments : affidavit de
Mme Mansfield, pièce a.
[237] sarah’s family of three has had to use some of
their $401 monthly support budget from provincial
income assistance to pay for medications, which has
threatened their basic food needs. The family simply
could not afford to pay for some of sarah’s medications,
as well as the diagnostic testing and follow-up visits that
are not covered under the iFHp.
[237] la famille de sarah, composée de trois personnes, a dû utiliser une partie du budget de soutien
mensuel de 401 $ provenant de l’aide provinciale au
revenu pour payer les médicaments, ce qui a menacé la
satisfaction de ses besoins alimentaires de base. la
famille n’était simplement pas capable de payer certains
médicaments de sarah, ni les tests de diagnostic ni les
visites de suivi qui ne sont pas couverts par le pFsi.
[238] Ms. Mansfield states in her affidavit that she and
her colleagues have devoted “countless hours looking
for resources to help with sarah’s medication needs”.
Ms. Mansfield’s organization has also expended some
of its own limited resources to purchase medication for
sarah from time to time, although this is not something
that the organization can continue to do over the long
term, or on a regular basis: at paragraph 4.
[238] M me Mansfield déclare dans son affidavit
qu’elle et ses collègues ont consacré [traduction]
« d’innombrables heures à chercher des ressources pour
aider sarah relativement à ses besoins médicaux ».
l’organisation de Mme Mansfield a aussi dépensé une
partie de ses propres ressources limitées pour acheter
des médicaments pour sarah de temps en temps, bien
qu’il ne s’agisse pas de quelque chose que l’organisation
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
345
peut continuer à faire à long terme ou de façon régulière : au paragraphe 4.
[239] By the time that Ms. Mansfield swore her affidavit, sarah had received a work permit and had thus
become eligible for provincial “Msp” (Medical services
plan) benefits, subject to a three-month waiting period.
once sarah received Msp benefits, her medications
would evidently be paid for, as is the case with other
low-income people in British Columbia. However,
Ms. Mansfield points out that the time sarah has spent
without access to her medications has led to great uncertainty, anxiety and stress for her and her family:
Mansfield affidavit, at paragraph 7.
[239] au moment où Mme Mansfield a souscrit son
affidavit, sarah avait obtenu un permis de travail et était
donc devenue admissible à la couverture provinciale
« Msp » (Medical services plan), sous réserve d’une
période d’attente de trois mois. une fois que sarah
obtiendrait la couverture Msp, ses médicaments seraient
évidemment payés, à l’instar des autres personnes à
faibles revenus en Colombie-Britannique. Toutefois,
Mme Mansfield tient à souligner que le temps que sarah
a passé sans avoir accès à ses médicaments a donné lieu
à une grande incertitude, une grande anxiété et à beaucoup de stress pour elle et pour sa famille : affidavit de
Mme Mansfield, au paragraphe7.
[240] i would note that the respondents have not
identified any frailties in Ms. Mansfield’s evidence, nor
did they choose to cross-examine her on her affidavit.
[240] avant d’en finir avec cette question, je tiens à
souligner que les défendeurs n’ont relevé aucune
lacune dans le témoignage de Mme Mansfield ni n’ont
choisi de contre-interroger Mme Mansfield concernant
son affidavit.
(h) “BB”
h) Le cas de « BB »
[241] Richard goldman is a lawyer, and is the sole
staff member of the Committee to aid Refugees in
Montréal. in that capacity Mr. goldman has represented two Hiv positive individuals who he identifies
in his affidavit as “aa” and “BB”.
[241] Richard goldman est avocat et est l’unique
membre du Comité d’aide aux réfugiés à Montréal.
À ce titre, il a représenté deux personnes séropositives pour le viH qu’il appelle « aa » et « BB » dans
son affidavit.
[242] aa is identified as “patient 5” in the applicants’
notice of application. Based upon allegedly poor advice,
aa withdrew her refugee claim before it could be heard.
The applicants have confirmed that they are not pursuing their challenge to the 2012 changes to the iFHp
inasmuch as they apply to individuals who have withdrawn or abandoned their refugee claims, as health
insurance coverage was not provided to these individuals under the pre-2012 iFHp. Consequently i will not
consider this aspect of Mr. goldman’s evidence.
[242] aa est désigné comme étant le « patient 5 »
dans l’avis de demande des demandeurs. selon des
conseils mal avisés qu’elle aurait reçus, aa s’est désistée de sa demande d’asile avant qu’elle ne puisse être
entendue. les demandeurs ont confirmé qu’ils ne
poursuivent pas leur contestation relative aux modifications apportées au psFi en 2012 dans la mesure où elles
visent les personnes qui se sont désistées de leur demande d’asile ou qui l’ont abandonnée, étant donné que
la couverture des soins de santé n’était pas offerte à ces
personnes par le pFsi dans sa version antérieure à 2012.
par conséquent, je n’examinerai pas cet aspect du témoignage de Me goldman.
[243] Mr. goldman explains that BB is not entitled to
make a refugee claim, although the evidence as to why
[243] Me goldman a expliqué que BB ne peut pas
présenter de demande d’asile, quoique la preuve pour
346
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
this is so is not entirely clear. in any case, there is no
dispute about the fact that BB is in the “pRRa-only”
category. as such, BB is not entitled to any health
care coverage whatsoever under the iFHp, despite the
fact that he is Hiv positive and thus has a communicable disease that could potentially pose a threat to
public health or the safety of Canadians. according to
Mr. goldman, the Quebec government has also not
assumed any responsibility for BB’s medical care.
expliquer pourquoi il en est ainsi ne soit pas tout à fait
claire. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de contestation
quant au fait que BB fait partie de la catégorie des
« demandeurs ayant seulement droit à un eRaR ». en
conséquence, BB n’a pas droit à quelque couverture
médicale que ce soit du pFsi, et ce, malgré le fait qu’il
soit séropositif et donc atteint d’une maladie transmissible qui pourrait poser un risque pour la santé publique
ou la sécurité des Canadiens. selon Me goldman, le
gouvernement du Québec n’a lui non plus assumé aucune responsabilité pour les soins médicaux de BB.
[244] Mr. goldman’s affidavit includes a letter from
BB’s doctor at the Mcgill university Health Centre. The
doctor states that after BB lost his iFHp coverage, the
Centre was forced to find “compassionate access” so as
to allow BB to continue with his anti-retroviral therapy.
BB is receiving treatment through the generosity of a
pharmaceutical company, but his doctor describes his
situation as “precarious”, noting that it requires renewal
and reassessment on a monthly basis. according to the
doctor, this has caused extra work on the part of the
Centre’s pharmacy team, and considerable anxiety for
BB: goldman affidavit, exhibit a.
[244] l’affidavit de Me goldman comprend une lettre
provenant du médecin de BB au Centre universitaire de
santé Mcgill. Ce médecin déclare que, lorsque BB a
perdu la couverture qui lui était offerte par le psFi, le
centre a été forcé de trouver un [traduction] « accès à
des médicaments pour des raisons humanitaires » afin
de permettre à BB de continuer à suivre son traitement
antirétroviral. BB reçoit un traitement grâce à la générosité d’une société pharmaceutique, mais son médecin
qualifie son état de santé de « précaire », et signale qu’il
faut renouveler et réévaluer le traitement chaque mois.
selon le médecin, cette situation a occasionné un travail
supplémentaire à l’équipe de la pharmacie du Centre et
beaucoup d’anxiété pour BB : affidavit de Me goldman,
pièce a.
[245] BB’s doctor further explains that an interruption
in his drug therapy “could have dire health consequences” for BB, putting him at immediate risk of
developing the serious opportunistic infections associated with full-blown aids.
[245] le médecin de BB a ensuite expliqué qu’une
interruption dans le traitement médicamenteux
[traduction] « pourrait entraîner des conséquences
désastreuses sur la santé » de BB, l’exposant à un risque
immédiat de développer les graves infections opportunistes associées à l’apparition du sida.
[246] Mr. goldman assisted BB in applying for discretionary iFHp coverage under section 7 of the 2012
oiCs. The application was filed in october of 2012 and
was refused in april of 2013. no reasons were provided
for this decision, and when Mr. goldman requested
reasons he was advised by CiC that “reasons are not
provided in the context of a s.7 discretionary decision”.
[246] Me goldman a aidé BB à présenter une demande
en vue d’obtenir la couverture discrétionnaire du pFsi
au titre de l’article 7 des décrets de 2012. la demande a
été déposée en octobre 2012 et a été rejetée en avril 2013.
aucun motif de cette décision n’a été fourni et, lorsque
Me goldman en a demandé les raisons, il a été avisé par
CiC que les [traduction] « motifs ne sont pas fournis
dans le contexte d’une décision discrétionnaire fondée
sur l’article 7 ».
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
(i) Manavi Handa’s “Second Case”
i)
c.
Canada
347
Le « deuxième cas » de Manavi Handa
[247] it will be recalled that Manavi Handa is a midwife working with refugee claimants in Toronto. she
describes the case of one of her patients, a refugee
claimant from Mexico.
[247] il importe de rappeler que Manavi Handa est
une sage-femme qui est au service des demanderesses
d’asile à Toronto. elle expose le cas d’une de ses
patientes, une demanderesse d’asile originaire du
Mexique.
[248] This patient’s refugee claim was outstanding
at the time that Mexico was added to the dCo list.
The patient was in the late stages of pregnancy, and
was planning a hospital delivery. When she went to
pre-register at the hospital, the patient was advised
that she would have to pay an up-front hospital fee of
$2 600 a day. Concerned about this situation, and unable
to pay this fee, the woman decided to plan a home birth
instead, since midwifery services are covered by the
province at no charge to the patient, although she was
“very afraid” about this option. it turned out that the
patient was in fact entitled to HCC-level iFHp coverage,
as it appears that her refugee claim was filed prior to
december 15, 2012.
[248] la demande d’asile de cette patiente était en
instance au moment où le Mexique a été ajouté à la liste
des pod. la patiente était en fin de grossesse et prévoyait accoucher à l’hôpital. lorsque la patiente s’est
rendue à l’hôpital pour une préinscription, elle a été
avisée qu’elle devait payer à l’avance des frais hospitaliers de 2 600 $ par jour. préoccupée par cette situation
et incapable de payer ces frais, la femme, étant donné
que les services de sage-femme sont offerts gratuitement
par la province aux patientes, a plutôt décidé de prévoir
un accouchement à domicile, bien qu’elle [traduction]
« eût une forte crainte » relativement à cette option. il
s’est avéré que la patiente avait en fait droit à la Css
offerte par le pFsi, étant donné qu’il semble que sa
demande d’asile ait été déposée avant le 15 décembre
2012.
[249] although the patient’s situation was eventually
sorted out and the patient safely delivered her baby at
home, this example is nevertheless illustrative of the
difficulties that may be encountered by female iFHp
beneficiaries from dCo countries who seek obstetrical
care.
[249] Bien que la situation de la patiente ait été finalement réglée, et qu’elle ait donné naissance à son bébé
à la maison de manière sécuritaire, cet exemple illustre
néanmoins les difficultés auxquelles peuvent faire face
les femmes bénéficiaires du pFsi qui proviennent de
pod et qui cherchent à obtenir des soins obstétricaux.
(j) Conclusion as to the Impact of the 2012
Changes to the IFHP on Individual
Claimants
[250] as illustrated by the above examples, it is
apparent that the 2012 changes to the iFHp have had a
serious impact on the physical health and psychological
well-being of numerous individuals. The respondents
say that even though individuals may no longer have
health insurance coverage for the treatment of their
medical conditions under the iFHp, there are numerous
other avenues of access to medical care available to
these individuals. This issue will be addressed next.
j)
Conclusion quant aux répercussions des
modifications apportées au PFSI en
2012 sur les demandeurs d’asile
[250] Comme cela est illustré dans les exemples cidessus, les modifications apportées au pFsi en 2012 ont
manifestement eu de graves répercussions sur la santé
physique et le bien-être psychologique de nombreuses
personnes. les défendeurs disent que, même si des
personnes ne bénéficient peut-être plus de couverture
d’assurance maladie offerte par le pFsi pour le traitement de leurs maladies, il existe de nombreuses autres
possibilités d’accès à des soins médicaux dont ces
personnes peuvent bénéficier. C’est la question que
j’aborderai maintenant.
348
e.
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
Alternative Sources of Health Care
e.
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Les autres sources de soins de santé
[251] The respondents submit that the cuts to the iFHp
have to be considered in light of what they call the
“whole panoply of options” that are available to people
who would otherwise have had comprehensive health
care insurance coverage under the pre-2012 iFHp.
[251] les défendeurs soutiennent que les compressions dont a fait l’objet le pFsi doivent être examinées
à la lumière de ce qui est appelé [traduction] « toute
une panoplie d’options » qui sont offertes aux personnes
qui par ailleurs auraient eu une couverture de soins de
santé complets au titre du psFi antérieur à 2012.
[252] according to the respondents, there are any
number of alternatives available to individuals who find
themselves in a situation where their particular level of
iFHp coverage is not sufficient for their medical needs.
These include provincial health insurance coverage that
has been instituted to “fill the gaps” created by the 2012
changes to the iFHp, as well as regular provincial or
territorial health insurance, private insurance and the
goodwill of others.
[252] selon les défendeurs, les solutions possibles qui
sont offertes à des personnes se trouvant dans une situation où leur niveau de couverture particulière accordée
par le pFsi n’est pas suffisant ne permettent pas de
combler leurs besoins médicaux. Ces solutions comprennent l’assurance maladie provinciale qui a été établie
pour [traduction] « combler les lacunes » découlant des
modifications apportées au pFsi en 2012, ainsi que
l’assurance maladie provinciale ou territoriale ordinaire,
l’assurance privée ainsi que la bonne volonté d’autrui.
[253] indeed, the respondents note that the record
is replete with examples of people benefiting from the
goodwill of pharmaceutical companies, and from medical clinics for the uninsured.
[253] en effet, les défendeurs tiennent à souligner
que le dossier est rempli d’exemples de personnes non
assurées ayant bénéficié de la bonne volonté de sociétés
pharmaceutiques et de cliniques médicales.
[254] each of the alternatives identified by the respondents will be discussed below.
[254] Chacune des solutions relevées par les défendeurs est abordée ci-dessous.
(1) provincial and Territorial Health insurance
1) l’assurance maladie provinciale et
territoriale
[255] at the time that the changes to the iFHp came
into effect on June 30, 2012, no province or territory was
providing health care coverage for individuals who had
previously received comprehensive coverage under the
pre-2012 iFHp.
[255] au moment où les modifications concernant le
pFsi sont entrées en vigueur le 30 juin 2012, aucune
province ni aucun territoire n’offrait d’assurance maladie
à des personnes qui avaient auparavant bénéficié d’une
couverture complète au titre du pFsi antérieur à 2012.
[256] as was noted earlier, several provinces vociferously criticized the federal government’s change in
policy, calling it “unbelievable” in the case of premier
Brad Wall of saskatchewan, and an “abdication of
responsibility towards some of the most vulnerable in
our society”, by the ontario Minister of Health. The
Manitoba Health Minister stated that the changes were
“hurting families and [would] lead to longer-term and
more expensive problems”.
[256] Comme je l’ai déjà signalé, plusieurs provinces ont critiqué vertement les modifications apportées
à la politique du gouvernement fédéral, les qualifiant
d’[traduction] « impensables », dans le cas du premier
ministre de la saskatchewan, Brad Wall, et
d’[traduction] « abdication de responsabilité envers
certains des membres les plus vulnérables de notre société, dans le cas de la ministre de la santé de l’ontario ».
la ministre de la santé du Manitoba a déclaré que ces
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
349
modifications [traduction] « nuisaient aux familles et
[se traduiraient par] des problèmes plus coûteux à long
terme ».
[257] since June 30, 2012, a number of provinces
have stepped in to provide some level of health insurance
for those who would previously have had comprehensive health care insurance coverage under the pre-2012
iFHp. The respondents rely on this to show that health
care is in fact still being provided to individuals who
have lost their health insurance coverage under the 2012
changes to the iFHp.
[257] depuis le 30 juin 2012, bon nombre de provinces
sont intervenues pour offrir une certaine assurance maladie à ceux qui bénéficiaient auparavant d’une couverture
complète en matière de soins de santé grâce au pFsi
avant 2012. les défendeurs s’appuient sur ce fait pour
montrer que, dans les faits, ceux qui ont cessé d’être
couverts à la suite des modifications apportées au pFsi
en 2012 reçoivent quand même des soins de santé.
[258] in august of 2012, the Quebec government
announced that it would provide refugee claimants with
insurance coverage for urgent and essential services, as
well as coverage for the treatment of conditions that
pose a risk to public health and safety. a newspaper
report from september of 2012 stated that Manitoba
would pay for medical benefits that had been cut by the
federal government, although it is not clear from the
article who would be eligible for these benefits, or what
level of benefits would be provided.
[258] en août 2012, le gouvernement du Québec a
annoncé qu’il fournirait une couverture aux demandeurs
d’asile pour les services urgents et essentiels, ainsi
qu’une couverture pour le traitement d’un état qui présente un risque pour la santé et la sécurité publiques.
dans un article de journal publié en septembre 2012, on
pouvait lire que le Manitoba assumerait le coût des
services de santé qui avaient fait l’objet de coupures par
le gouvernement fédéral, bien que l’article ne permette
pas de savoir clairement qui aurait droit à ces services,
ou quel niveau de services serait offert.
[259] on december 9, 2013, the ontario government
announced the creation of a new program funding health
care services for refugees living in ontario called the
ontario Temporary Health program (oTHp) which
would come into effect on January 1, 2014. as of that
date, refugee claimants (whether from a dCo country
or not) and failed refugee claimants would have funded
access to basic medical care, including coverage for
medications, subject to an income test. privately sponsored refugees (who are currently entitled to oHip
benefits) would also be covered for the cost of their
medications under the oTHp.
[259] le 9 décembre 2013, le gouvernement de
l’ontario a annoncé la création d’un nouveau programme de financement des services de soins de santé
pour les réfugiés vivant en ontario appelé le programme
d’assurance-santé provisoire de l’ontario (le paspo),
lequel devait entrer en vigueur le 1er janvier 2014. À
compter de cette date, les demandeurs d’asile (qu’ils
proviennent d’un pays d’origine désigné ou non) et les
demandeurs d’asile déboutés disposeraient d’un accès
financé à des soins médicaux de base, ainsi que d’une
couverture pour les frais de médicament, sous réserve
d’une évaluation de l’état de leurs revenus. dans le
cadre du paspo, les réfugiés parrainés par le secteur
privé (qui ont actuellement droit aux services de santé
offerts par le Régime) seraient aussi couverts pour ce qui
est du coût de leurs médicaments.
[260] no such programs appear to have been implemented as yet by the provinces of alberta, nova scotia,
or saskatchewan, although the alberta Health Minister
was quoted as saying that the province was considering
setting up a temporary health care program for refugee
[260] les provinces d’alberta, de nouvelle-écosse ou
de saskatchewan ne semblent pas encore avoir mis en
œuvre un programme de ce genre, bien que la ministre
de la santé de l’alberta ait déclaré que la province
envisageait de mettre sur pied un programme de soins
350
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
claimants. saskatchewan does provide coverage for
individuals in need on a case-by-case basis, as it did
for Mr. akhtar, and some health care is evidently being
provided to affected individuals on an ad hoc basis in
nova scotia. no information has been provided as to the
situation in the remaining provinces and territories.
de santé provisoire pour les demandeurs d’asile. la
saskatchewan offre une couverture pour les personnes
qui en ont besoin au cas par cas, comme elle l’a fait dans
le cas de M. akhtar, et certains soins de santé sont de
toute évidence prodigués aux personnes concernées
de façon ponctuelle en nouvelle-écosse. aucun renseignement n’a été produit quant à la situation dans les
autres provinces et territoires.
[261] i am thus satisfied that there are still parts of
Canada where provincial governments have not “filled
the gap” created by the 2012 changes to the iFHp.
in addition, the fact that the situation may now have
been remedied in some provinces such as Quebec and
ontario, does not address the concerns that may have
arisen prior to the creation of provincial health insurance plans for iFHp beneficiaries who were “falling
through the cracks”.
[261] Je conclus donc qu’il y a encore des endroits
au Canada où les gouvernements provinciaux ou territoriaux n’ont pas « comblé le vide » créé par les
modifications apportées au pFsi en 2012. en outre, le
fait que, dans certaines provinces, comme le Québec et
l’ontario, l’on ait remédié à la situation ne permet pas
de répondre aux préoccupations qui peuvent avoir été
soulevées avant la création de régimes d’assurance maladie provinciaux pour les bénéficiaires du pFsi qui
« passaient entre les mailles du filet ».
[262] Moreover, while it is commendable that provinces such as saskatchewan are “filling the gap” on a
case-by-case basis, i am not persuaded that ad hoc
provincial largesse constitutes a reasonable alternative
to funded health insurance coverage. We need only look
at the case of Mr. akhtar to see the flaw in the respondents’ position.
[262] en outre, bien qu’il soit louable que des provinces comme la saskatchewan « comblent le vide » au
cas par cas, je ne suis pas convaincue que la générosité
dont les provinces font preuve en fonction des besoins
est une solution de rechange raisonnable à la couverture
en matière de soins de santé. il suffit de tenir compte du
cas de M. akhtar pour constater que la thèse des défendeurs comporte une faille.
[263] indeed, the respondents’ argument takes no
account of the extreme human cost incurred as individuals search for sources of potentially lifesaving medical
care. one can only imagine the psychological distress
that someone like Mr. akhtar would feel, being alone in
a strange country, having just been diagnosed with an
aggressive cancer, and not knowing whether or not he
would be able to get the chemotherapy treatments on
which his life depended.
[263] en effet, la thèse des défendeurs ne tient pas
compte du coût humain extrême qui se produit lorsque
des personnes sont à la recherche de prestataires de soins
de santé susceptibles de sauver des vies. on ne peut
qu’imaginer la détresse psychologique dans laquelle une
personne comme M. akhtar était, seul dans un pays
étranger, alors qu’on venait tout juste de lui diagnostiquer une forme agressive de cancer et qu’il ne savait
pas s’il pourrait avoir droit à la chimiothérapie dont sa
vie dépendait.
[264] The respondents also note that most provinces have schemes in place whereby refugee claimants
with valid work permits are eligible for health coverage under provincial and territorial plans. i accept that
there is at least a possibility that some people who would
have had comprehensive health care coverage under the
pre-2012 iFHp could eventually qualify for provincial
[264] les défendeurs soulignent également que la
plupart des provinces et territoires disposent de régimes
suivant lesquels les demandeurs d’asile qui sont titulaires d’un permis de travail valide ont droit à une
couverture en matière de soins de santé. Je conviens
qu’il existe au moins une possibilité que certaines personnes qui auraient bénéficié d’une couverture complète
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
351
health insurance in some provinces, but there are a
number of reasons why this will not be a viable option
for many people.
en matière de soins de santé selon le pFsi avant 2012
puissent finalement être admissibles au régime d’assurance maladie provincial dans certaines provinces, mais
cela ne sera pas une solution viable pour bien des gens,
et ce, pour de nombreuses raisons.
[265] First of all, refugee claimants from dCo countries are not entitled to receive a work permit for the first
180 days that they are in Canada.
[265] premièrement, les demandeurs d’asile provenant
de pays d’origine désignés doivent attendre 180 jours
après leur arrivée au Canada avant de pouvoir obtenir un
permis de travail.
[266] secondly, many refugee claimants will speak
neither of Canada’s official languages. They may have
limited education, and no familiarity with Canadian
culture. There is no assurance that they will come to this
country with the language, education or skills to allow
them to immediately begin work in Canada. indeed, the
respondents accept that full-time employment is not
something that refugee claimants can “walk into
immediately”: transcript, vol. 2, at page 132.
[266] deuxièmement, de nombreux demandeurs
d’asile ne parleront ni l’une ni l’autre des langues officielles du Canada. il se peut qu’ils soient peu instruits et
qu’ils ne connaissent pas la culture canadienne. Rien ne
garantit qu’à leur arrivée au Canada, ils auront les capacités linguistiques, l’éducation ou les compétences
nécessaires pour pouvoir commencer à travailler immédiatement au pays. en effet, les défendeurs admettent
que les demandeurs d’asile ne peuvent pas arriver au
pays et commencer [traduction] « à travailler à temps
plein le lendemain » : transcription, vol. 2, à la page 132.
[267] Thirdly, to qualify for provincial health insurance, at least in ontario, a claimant has to have an
agreement in place to work full time for an employer
and they must be working under that agreement for six
months or longer. Many refugee claimants are only able
to access part-time or transitory work that would not
allow them to qualify for oHip benefits.
[267] Troisièmement, pour avoir droit à une couverture en matière de soins de santé, du moins en ontario,
le demandeur doit avoir conclu une entente de travail à
temps plein avec un employeur et avoir été au service de
ce dernier pendant une période minimale de six mois.
de nombreux demandeurs d’asile ne peuvent avoir
qu’un emploi temporaire ou à temps partiel qui ne leur
permettrait pas d’avoir droit aux services de santé offerts
par le Régime.
[268] Finally, the majority of provincial and territorial
health insurance plans have a waiting period before
coverage will take effect, typically three months, leaving
applicants uninsured or under-insured in the interim.
[268] enfin, la majorité des régimes d’assurance maladie provinciaux et territoriaux prévoient une période
d’attente avant l’entrée en vigueur de la couverture, qui
est habituellement de trois mois. pendant cette période,
les demandeurs ne sont pas assurés ou ne disposent pas
d’une assurance suffisante.
(2) self-funding
[269] The respondents also identify self-funding as
an option for those requiring medical services or medications not covered by the iFHp. That is, they say that
affected individuals can pay for their own medical
care, either directly, or by purchasing private health
2) autofinancement
[269] les défendeurs affirment que ceux qui ont
besoin de services de santé ou de médicaments qui ne
sont pas couverts par le pFsi peuvent aussi avoir recours
à l’autofinancement. autrement dit, ils disent que les
personnes concernées peuvent payer pour leurs soins de
352
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
insurance. once again, however, this will not be a realistic option for many of those affected by the 2012
changes to the iFHp.
santé, que ce soit directement, où en achetant une assurance maladie privée. encore une fois, cela n’est
toutefois pas une possibilité réaliste pour nombre de
ceux qui sont visés par les modifications apportées au
pFsi en 2012.
[270] Working as a dishwasher making $10 000 a
year, it is inconceivable that Mr. ayubi could ever pay
the $2 700 reduced cost of the medical tests that he
needed. nor could Mr. garcia Rodrigues, supporting a
family of three on a job paying $19 an hour, ever have
hoped to raise $10 000 in time to pay for the emergency
eye surgery that would preserve his sight and allow him
to keep on working and supporting his family.
[270] M. ayubi, qui gagne 10 000 $ par année comme
plongeur, n’aurait jamais eu les moyens de payer le coût
réduit de 2 700 $ des examens médicaux dont il avait
besoin. M. garcia Rodrigues, qui subvenait aux
besoins d’une famille de trois personnes avec un salaire
de 19 $ l’heure, n’aurait quant à lui jamais pu réussir à
réunir 10 000 $ à temps afin de payer la chirurgie oculaire d’urgence dont il avait besoin pour ne pas perdre la
vue et pouvoir continuer à travailler et à subvenir aux
besoins de sa famille.
[271] it will be recalled that dr. Rashid is a family
physician in Toronto who works with refugees. He noted
that “we are seeing people who have often been fleeing
war; they left with nothing but the clothes on their back;
many of them just don’t have a change of clothing when
they arrive. so the notion of accessing private health
insurance, for the refugees i see, and the refugee claimants i see it’s not on the radar. so it’s out there and i
would hope that people know that, it’s not really something that’s attainable for most people”: Rashid
cross-examination, at question 289.
[271] Rappelons que le dr Rashid est médecin de
famille à Toronto et qu’il travaille avec les réfugiés. il a
relevé ce qui suit : [traduction] « nous voyons des gens
qui fuient la guerre; ils sont partis avec seulement ce
qu’ils avaient sur le dos; bon nombre d’entre eux n’ont
tout simplement pas de vêtements de rechange à leur
arrivée au pays. pour les réfugiés et les demandeurs
d’asile que je vois, le concept de l’accès à une assurance
maladie privée leur est donc tout à fait inconnu. C’est
cela la réalité, et j’espère que les gens savent que ce
n’est pas vraiment une chose à laquelle la plupart de ces
personnes peuvent avoir accès » : contre-interrogatoire
du dr Rashid, question 289.
[272] indeed, the respondents accept that the beneficiaries of the iFHp are generally vulnerable, poor and
disadvantaged. paying for doctors’ visits, diagnostic
testing, medications and hospitalizations or private
health care insurance will be simply out of the question
for many, if not most of the affected individuals.
[272] Certes, les défendeurs admettent que les bénéficiaires du pFsi font généralement partie de groupes
vulnérables, pauvres et défavorisés. Bon nombre, voire
la plupart, des personnes concernées ne pourront tout
simplement pas payer le coût des visites chez le médecin, des tests de diagnostic et des médicaments, les frais
d’hospitalisation ou une assurance maladie privée.
(3) Community Health Centres and Refugee
shelters
3) Centres de santé communautaires et centres
d’hébergement pour réfugiés
[273] assistance may be available for some of those
seeking the protection of Canada through community
health centres and refugee shelters. While Richard
goldman has testified that there are no clinics in Quebec
that offer medical services to the uninsured, community
[273] les centres de santé communautaires et les
centres d’hébergement pour réfugiés peuvent offrir de
l’aide à certaines personnes qui sollicitent la protection
du Canada. Bien que Richard goldman ait témoigné
qu’au Québec, il n’y avait pas de cliniques qui assuraient
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
353
health centres serving the uninsured do exist, at least in
ontario. However, access to medical assistance at these
centres is severely restricted.
des services de santé aux personnes non assurées, il
existe des centres de santé communautaires qui assurent
des services de santé aux personnes non assurées, du
moins en ontario. Cependant, l’accès à une assistance
médicale dans ces centres est très restreint.
[274] This is explained by dr. Rashid, who has
worked in a dozen or so community health centres over
a 14-year period. He states that over the last 10 years,
the patient rosters for most community health centres
have been closed. Moreover, most centres do not operate
on a “walk-in” basis so that, for example, a mother
would not be able to access medical care for her feverish
child at a community health centre.
[274] C’est ce qu’explique le dr Rashid, qui a travaillé
dans une douzaine de centres de santé communautaires
pendant une période de 14 ans. il déclare qu’au cours
des 10 dernières années, la plupart des centres de santé
communautaires ont cessé d’accepter de nouveaux
patients. en outre, la plupart des centres n’offrent pas de
services aux patients se présentant sans rendez-vous, de
sorte que, par exemple, une mère ne pourrait pas avoir
accès à des services de santé pour son enfant fiévreux à
un centre de santé communautaire.
[275] dr. Caulford, the medical director of the
Community volunteer Clinic for the Medically uninsured,
stated that “what i have seen in my practice since
June 30, 2012 is without precedent”. He goes on to
describe “[r]efugee patients not able to access the care
they need, patients arriving needing urgent care for
otherwise treatable illnesses because they lacked or
thought they lacked coverage, medical services being
denied due to confusion around eligibility, and the
downloading of costs onto health care providers, clinics,
and provincial hospitals”. He notes that clinics that were
previously scheduled to last four hours now sometimes
last six hours. He concludes by expressing his concern
that “this pace is not sustainable over the long term,
as we rely so heavily on volunteers.” all quotes from
Caulford affidavit, at paragraph 27.
[275] le dr paul Caulford, directeur médical de la
Community volunteer Clinic for the Medically uninsured
a déclaré ce qui suit : [traduction] « ce que j’ai vu au
cours de ma pratique depuis le 30 juin 2012 est sans
précédent ». il déclare ensuite ce qui suit : [traduction]
« [d]es patients réfugiés qui ne peuvent pas avoir accès
aux soins dont ils ont besoin, des patients qui se présentent et qui ont besoin de soins urgents pour des
maladies qui se soignent parce qu’ils ne disposent pas
ou croient qu’ils ne disposent pas d’une couverture, des
services médicaux qui sont refusés en raison de la
confusion quant à l’admissibilité, et le transfert des coûts
à des fournisseurs de soins de santé, des cliniques et des
hôpitaux provinciaux ». il souligne que des consultations
qui devaient auparavant durer quatre heures durent
maintenant parfois six heures. il conclut en affirmant ce
qui suit : [traduction] « à long terme, on ne peut pas
continuer à ce rythme car nous dépendons énormément
des bénévoles ». Toutes les citations sont tirées du paragraphe 27 de l’affidavit Caulford.
(4) Midwifery services
[276] The respondents point out that midwifery
services are available to anyone in ontario, free of
charge. This may be true, but it obviously does not assist
pregnant women in other provinces. nor does it assist
the pregnant woman in ontario whose high- risk
pregnancy requires that her baby be delivered in a hospital setting.
4) services de sages-femmes
[276] les défendeurs signalent qu’en ontario, les
services de sages-femmes sont assurés gratuitement à
toutes les femmes. Cela est peut-être vrai, mais qu’en
est-il des femmes enceintes dans les autres provinces?
et qu’en est-il des femmes enceintes en ontario qui ont
une grossesse à haut risque et qui doivent donner naissance en milieu hospitalier?
354
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
(5) Hospital emergency Rooms
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
5) salles d’urgence dans les hôpitaux
[277] Hospital emergency rooms are also identified
by the respondents as a source of medical care for
iFHp beneficiaries. While they may indeed provide care
in emergency situations, emergency rooms are a costly
way in which to deliver health care. Moreover, as we
saw in the case of Mr. Wijenaike, at least some provinces
will attempt to recover the cost of medical services
provided to uninsured patients.
[277] selon les défendeurs, les salles d’urgence dans
les hôpitaux sont aussi une source de soins de santé pour
les bénéficiaires du pFsi. Bien qu’elles puissent être
utilisées pour assurer des services de santé dans des
situations d’urgence, les salles d’urgence constituent une
façon coûteuse d’assurer les soins de santé. de plus,
comme nous l’avons vu dans le cas de M. Wijenaike,
certaines provinces essaieront de recouvrer le coût des
services de santé fournis à des patients non assurés.
[278] Hospital emergency rooms also do not provide primary health care, nor do they provide the kind
of preventative health care (such as diabetic monitoring or treatment for mental health conditions, for
example) that would allow patients to avoid the hospital
in the first place. Finally, patients still have to pay to fill
prescriptions that they receive through hospital emergency rooms.
[278] les salles d’urgence dans les hôpitaux ne fournissent pas non plus de soins de santé primaires, ni le
genre de soins préventifs (comme le suivi diabétique ou
le traitement de problèmes de santé mentale) qui permettent aux patients d’éviter en premier lieu d’aller à
l’hôpital. enfin, les patients doivent quand même payer
pour l’exécution des ordonnances qu’ils reçoivent dans
les salles d’urgence des hôpitaux.
(6) social assistance
6) aide sociale
[279] The respondents also suggest that going on
social assistance is another way that iFHp beneficiaries
can access health insurance. indeed, Mr. Bradley
observed that Mr. ayubi would likely have been better
off in terms of his ability to access health care had he
simply quit his job and gone on social assistance.
[279] les défendeurs soutiennent aussi que les bénéficiaires du pFsi peuvent aussi avoir accès à une assurance
maladie en devenant bénéficiaires de l’aide sociale.
M. Bradley a effectivement observé qu’en ce qui concerne
la capacité de M. ayubi d’avoir accès à des soins de santé,
il aurait probablement été préférable pour lui de quitter
son emploi et de devenir bénéficiaire de l’aide sociale.
[280] at the same time, the respondents acknowledge that privately sponsored refugees are banned from
going on social assistance for their first year in Canada,
with the result that this is not a viable option for these
individuals.
[280] par ailleurs, les défendeurs admettent que les
réfugiés parrainés par le secteur privé ne peuvent pas
devenir bénéficiaires de l’aide sociale durant leur première année au Canada. Cela n’est donc pas une solution
viable pour ces personnes.
[281] Moreover, provincial social assistance programs
do not provide comprehensive medical benefits to
recipients. Where health benefits are provided, they only
cover things like medication and supplementary services, but do not ordinarily extend to cover the cost of
doctor’s visits, pre-natal care, diagnostic testing, etc.
[281] en outre, les programmes d’aide sociale provinciaux n’assurent pas des services de santé complets aux
bénéficiaires. lorsque des services de santé sont assurés,
ils couvrent des choses comme les médicaments et les
services supplémentaires, mais ils ne couvrent généralement pas le coût des visites chez le médecin, des soins
prénataux, des tests de diagnostic, etc.
[282] To the extent that cost containment was identified as an objective of the 2012 changes to the iFHp, it
[282] pour autant qu’il ait été établi que le contrôle
des coûts était l’un des objectifs des modifications
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
355
must also be recognized that there are costs associated
with forcing people to go onto social assistance in order
to access potentially lifesaving medications and medical
treatment. These include, of course, the direct financial
cost of the social assistance benefits themselves.
apportées au pFsi en 2012, il faut également reconnaître
que des coûts sont rattachés au fait d’obliger les gens à
devenir bénéficiaires de l’aide sociale pour qu’ils
puissent avoir accès à des médicaments et à des traitements médicaux pouvant leur sauver la vie. Ces coûts
comprennent, bien entendu, le coût financier direct des
prestations d’assurance sociale elles-mêmes.
[283] There is, however, also an intangible cost to
human dignity that comes with forcing people to quit
their jobs and go on welfare in order to access medical
care. not only does forcing people to withdraw from the
workforce inhibit their ability to integrate into Canadian
society, as the supreme Court of Canada observed in
Reference Re Public Service Employee Relations Act
(Alta.), [1987] 1 s.C.R. 313, at page 368:
[283] il existe toutefois aussi des coûts intangibles, sur
le plan de la dignité humaine, qui sont rattachés au fait
d’obliger les gens à devenir bénéficiaires de l’aide sociale afin de pouvoir avoir accès à des soins de santé.
non seulement le fait d’obliger les gens à quitter le
marché du travail fait obstacle à leur capacité de s’intégrer dans la société canadienne, mais, comme la Cour
suprême du Canada l’a fait remarquer dans le Renvoi
relatif à la Public Sector Employee Relations Act (Alb.),
[1987] 1 R.C.s. 313, à la page 368 :
Work is one of the most fundamental aspects in a person’s
life, providing the individual with a means of financial support
and, as importantly, a contributory role in society. a person’s
employment is an essential component of his or her sense of
identity, self-worth and emotional well-being.
le travail est l’un des aspects les plus fondamentaux de la
vie d’une personne, un moyen de subvenir à ses besoins financiers et, ce qui est tout aussi important, de jouer un rôle utile
dans la société. l’emploi est une composante essentielle du
sens de l’identité d’une personne, de sa valorisation et de son
bien-être sur le plan émotionnel.
(7) Charity
7) Charité
[284] The respondents also point to charitable donations as an alternate source of health care for those
affected by the cuts to the iFHp.
[284] les défendeurs soulignent aussi que les dons de
bienfaisance sont une autre source de soins de santé
pour ceux qui sont concernés par les compressions dans
le pFsi.
[285] it is true that a number of the individuals identified in the record have benefited from the charity of
health care providers, medical institutions and pharmaceutical companies. However, the evidence also shows
that the availability of the charity of others is uncertain,
and that the uncertainty as to whether or not medical
care will ultimately be available puts tremendous psychological strain on those in need of medical care.
[285] il est vrai que certaines des personnes nommées
dans le dossier ont bénéficié de la charité de prestataires de soins de santé, d’établissements médicaux et
d’établissements pharmaceutiques. Cependant, il ressort
également des éléments de preuve que la charité d’autrui
est incertaine et que l’incertitude quant à la question de
savoir si des soins de santé seront en fin de compte
disponibles exerce des pressions psychologiques
énormes sur ceux qui ont besoin de soins de santé.
[286] The respondents’ argument that charity is an
appropriate alternate source of medical care for the
affected individuals also does not take into account the
cost to human dignity incurred by requiring sick individuals to have to rely on the goodwill of others. supreme
[286] la thèse des défendeurs portant que la charité est
une solution de rechange appropriée de soins de santé
pour les personnes concernées ne tient pas non plus
compte du coût qui doit être assumé, sur le plan de la
dignité humaine, lorsque l’on oblige les personnes
356
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
Court of Canada Charter jurisprudence is replete with
references to the importance of human dignity. it is
simply demeaning to require desperately ill people to go
begging for essential medical treatment.
(8) section 7 discretionary iFHp Coverage
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
malades à s’en remettre au bon vouloir des autres. la
jurisprudence de la Cour suprême du Canada relative à
la Charte regorge d’observations concernant l’importance de la dignité humaine. il est tout simplement
dégradant d’obliger les gens gravement malades à
mendier pour avoir accès à des traitements médicaux essentiels.
8) la couverture discrétionnaire prévue à
l’article 7
[287] The last alternate source of medical insurance
coverage identified by the respondents is section 7 discretionary iFHp coverage.
[287] la dernière solution de rechange à la couverture
des soins de santé avancée par les défendeurs est le
pouvoir discrétionnaire, prévu à l’article 7, d’accorder
la couverture prévue par le pFsi.
[288] it will be recalled that in accordance with the
provisions of section 7 of the 2012 oiCs, the Minister
retains the discretion to pay the cost of health care
coverage, public health or public safety health care
coverage or immigration medical examinations “in
exceptional and compelling circumstances”. Mr. ayubi
was ultimately the beneficiary of such discretionary
iFHp coverage for his diabetes-related medical services,
but not for his medication.
[288] Rappelons que, suivant les dispositions de
l’article 7 des décrets de 2012, le ministre conserve le
pouvoir discrétionnaire de payer le coût de la couverture
des soins de santé, de la couverture des soins de santé
pour la santé ou la sécurité publiques ou bien des visites
médicales d’immigration « si des circonstances exceptionnelles l’exigent ». M. ayubi s’est en fin de compte
fait accorder de façon discrétionnaire la couverture
prévue par le pFsi pour les services médicaux qu’il a
reçus relativement à son diabète, mais pas pour ses
médicaments.
[289] once again, this may be a satisfactory source of
alternate medical insurance coverage for some individuals, but it does not come close to compensating for the
loss of health care benefits resulting from the 2012
changes to the iFHp.
[289] encore une fois, il s’agit peut-être pour certains
d’une solution de rechange satisfaisante à la couverture
des soins de santé, mais cette solution est loin de compenser la perte des services de soins de santé découlant
des modifications apportées au pFsi en 2012.
[290] First, the Minister’s discretion under section 7
of the 2012 oiCs does not extend to cover the cost of
medications or immunizations, unless they are required
to treat a condition that involves a threat to public health
or safety.
[290] Tout d’abord, le pouvoir discrétionnaire que
l’article 7 des décrets de 2012 confère au ministre ne
comprend pas le coût des médicaments ou de l’immunisation, sauf s’ils sont nécessaires pour traiter les états
préoccupants pour la santé ou la sécurité publiques.
[291] second, it is conceded by the respondents that
the existence of ministerial discretion under section 7 of
the 2012 oiCs is not designed to address emergency
medical situations. The concession that the exercise of
this discretion is not a viable option in emergencies is
supported by the evidence regarding Mr. ayubi’s request
for discretionary relief, which was outstanding for five
[291] ensuite, les défendeurs concèdent que le pouvoir discrétionnaire ministériel prévu à l’article 7 des
décrets de 2012 ne vise pas à régler les situations
d’urgence médicale. la concession selon laquelle l’exercice de ce pouvoir discrétionnaire n’est pas une solution
viable en cas d’urgence est confirmée par les éléments
de preuve au sujet de la demande présentée par M. ayubi
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
357
months before it was approved. indeed, Ms. Fortin admitted on her cross-examination that many requests for
section 7 relief had been outstanding for several months.
concernant la prise de mesures discrétionnaires, qui était
demeurée en suspens pendant cinq mois avant d’être
approuvée. Mme Fortin a effectivement admis lors de son
contre-interrogatoire qu’un grand nombre de demandes
concernant la prise de mesures fondées sur l’article 7
étaient restées en suspens pendant plusieurs mois.
[292] Moreover, although the 2012 oiCs are publicly
available documents, as is CiC’s 2013 policy manual
dealing with the iFHp [operational Bulletin 440-g], it
appears that the existence of section 7 Ministerial discretion is not widely known. This is demonstrated by the
fact that, as of the date of the record, only 23 requests
for discretionary relief had been received by CiC.
[292] en outre, bien que les décrets de 2012 soient des
décrets accessibles au public, tout comme le guide des
politiques de 2013 de CiC traitant du pFsi [Bulletin
opérationnel 440-g], il semble que l’existence du
pouvoir discrétionnaire ministériel prévu à l’article 7 ne
soit pas très connue. Cet état de choses est illustré par
le fait que, à la date figurant dans le dossier, seulement
23 demandes concernant la prise de mesures discrétionnaires avaient été présentées à CiC.
[293] Finally, section 7 relief is discretionary, and
thus, by definition, uncertain.
[293] enfin, les mesures prévues à l’article 7 sont
discrétionnaires et sont donc, par définition, incertaines.
(9) Conclusion Regarding the alternatives to
iFHp-Funded Health Care
9) Conclusion concernant les solutions de
rechange aux soins de santé financés par
le pFsi
[294] The respondents repeatedly emphasized that
in every case cited by the applicants, the individuals in
question were ultimately able to obtain the medical care
that they required. according to the respondents, this is
proof that there are satisfactory alternatives to federally
funded health care insurance benefits for those involved
in the refugee process.
[294] les défendeurs ont souligné à maintes reprises
le fait que, dans tous les cas cités par les demandeurs,
les intéressés avaient finalement pu obtenir les soins
de santé dont ils avaient besoin. selon les défendeurs,
cela prouve qu’il existe des solutions de rechange satisfaisantes à la couverture des services de soins de santé
financée par le gouvernement fédéral pour les personnes
prenant part au processus de demande d’asile.
[295] There are a number of reasons why i do not
accept this submission.
[295] Je ne retiens pas cette thèse pour plusieurs
raisons.
[296] The first is that it is factually incorrect. We
know that Mr. ayubi has not been able to obtain all of
the medical care that he requires. He has been unable to
get some of his medications, which his doctor says “will
undoubtedly be disastrous for him … and will ultimately
… be far more expensive to the health care system when
he inevitably presents with complications placing him
in a life and death situation”: ayubi affidavit, exhibit a.
[296] Tout d’abord, l’argument est inexact quant aux
faits. nous savons que M. ayubi n’a pas pu obtenir tous
les soins de santé dont il avait besoin. il n’a pas pu obtenir certains des médicaments qui lui avaient été prescrits,
ce qui, selon son médecin, [traduction] « aura sans
aucun doute des conséquences désastreuses pour lui […]
et sera en fin de compte […] beaucoup plus coûteux
pour le régime de soins de santé lorsqu’il présentera
inévitablement des complications qui mettront sa vie en
danger » : affidavit de M. ayubi, pièce a.
358
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[297] We also know that Mr. ayubi’s inability to
access prescribed medication has in fact already caused
him physical harm. That is, when one of Mr. ayubi’s
anti-hypertensive drugs was not available though his
community health centre, an alternative medication
had to be substituted. This caused him to suffer a hypotensive crisis, requiring the administration of intravenous
fluids at a community health centre to restore his
blood pressure.
[297] nous savons aussi que l’incapacité pour M. ayubi
d’avoir accès à des médicaments sur ordonnance lui a
en fait déjà causé un préjudice physique. C’est-à-dire
que, lorsque M. ayubi n’a pas pu obtenir l’un de ses
médicaments antihypertenseurs par l’intermédiaire de
son centre de santé communautaire, un autre médicament a été utilisé en remplacement. Cela a causé chez
lui une crise hypotensive, et on a dû lui administrer, dans
un centre de santé communautaire, des solutions par
voie intraveineuse pour rétablir sa pression artérielle.
[298] There are, moreover, numerous shortcomings
in all of the alternate sources of health care identified
by the respondents. These other sources of health care
are not always timely. We know that it was only through
the goodwill of Mr. garcia Rodrigues’ ophthalmologist,
who agreed to perform his surgery for a fraction of the
usual price, that he did not lose the vision in his eye,
which could have impaired his ability to support his
family.
[298] il y a, en outre, de nombreuses lacunes dans
l’ensemble des autres sources de soins de santé cernées
par les défendeurs. Ces autres sources de soins de santé
ne sont pas toujours opportunes. nous savons que c’est
seulement grâce à la bonne volonté de son ophtalmologue, qui a accepté de pratiquer la chirurgie pour une
fraction du coût habituel, que M. garcia Rodrigues n’a
pas perdu la vision dans son œil, ce qui aurait pu nuire
à sa capacité de subvenir aux besoins de sa famille.
[299] The respondents’ proposed alternatives are
also uncertain, and do not take into account the psychological harm inflicted on people like Mr. akhtar, who,
on top of receiving a cancer diagnosis, was left wondering whether or not he would be able to receive lifesaving
chemotherapy treatments.
[299] les solutions de rechange proposées par les
défendeurs sont aussi incertaines et elles ne tiennent
pas compte du préjudice psychologique causé à des
personnes comme M. akhtar, qui, en plus de se faire
diagnostiquer un cancer, ne savait pas s’il pourrait avoir
droit à la chimiothérapie dont sa vie dépendait.
[300] nor do the respondents’ proposed alternatives
take into account the negative impact on human dignity
that flows from forcing people to have to rely on the
charity of others for lifesaving medical treatments.
[300] les solutions de rechange proposées par les
défendeurs ne tiennent pas non plus compte des répercussions néfastes sur la dignité humaine qui découlent du
fait d’obliger les gens à compter sur la charité d’autrui
pour des traitements médicaux d’importance vitale.
[301] The respondents concede that people have probably been harmed by the 2012 changes to the iFHp:
transcript, vol. 2, at page 119. given the number of
people affected by the changes, and the uncertain and
unsatisfactory nature of the alternative avenues of care,
this is undoubtedly true. indeed, i accept the evidence
of dr. Rachlis, to the extent that he asserts that the
changes to the iFHp are most certainly causing illness
and disability. i further agree with dr. Caulford that
sooner or later, “a refugee claimant will eventually die
as a result of inadequate access to health are” caused by
these changes: Caulford affidavit, at paragraph 28.
[301] les défendeurs concèdent que des personnes ont
probablement subi des préjudices en raison des modifications apportées au pFsi en 2012 : transcription, vol. 2,
à la page 119. étant donné le nombre de personnes
concernées par les modifications et le caractère incertain
et insatisfaisant des autres sources de soins, cela est sans
doute vrai. d’ailleurs, je retiens le témoignage du
dr Rachlis, dans la mesure où il affirme que les modifications apportées au pFsi sont certainement source de
maladies et d’invalidités. Je conviens également avec le
dr Caulford que, tôt ou tard, [traduction] « un demandeur d’asile décédera parce qu’il n’aura pas pu accéder
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
359
adéquatement à des soins de santé » en raison des modifications apportées : affidavit du d r Caulford, au
paragraphe 28.
iv.
issues
iv.
les questions en litige
[302] The applicants identify the subject of their challenge as being the decision of the governor in Council
to cancel the pre-2012 iFHp and replace it with a new
iFHp that provides lesser care to most program beneficiaries, and eliminates health care insurance coverage
altogether for others.
[302] les demandeurs déclarent qu’ils contestent la
décision du gouverneur en conseil d’annuler le pFsi en
vigueur avant 2012 et de le remplacer par un nouveau
programme qui offre moins de soins à la plupart de ses
bénéficiaires et qui cesse complètement d’offrir une
couverture en matière de soins de santé à d’autres bénéficiaires.
[303] The following issues have been raised by
the parties:
[303] les parties soulèvent les questions en litige
suivantes :
1.
Whether CdRC, CaRl and JFCY should be
granted public interest standing in this matter;
1.
doit-on accorder à MCsR, à l’aCaadR et à
JFCY qualité pour agir dans l’intérêt public dans
la présente affaire?
2.
Whether the 2012 modifications to the iFHp are
unlawful because the 2012 oiCs are ultra vires the
executive branch of government;
2.
les modifications apportées au pFsi en 2012 sontelles illégales parce que l’exécutif a outrepassé sa
compétence en prenant les décrets de 2012?
3.
Whether governor in Council breached its duty
of procedural fairness by failing to provide notice
and an opportunity to participate prior to the proclamation of the 2012 oiCs;
3.
le gouverneur en conseil a-t-il manqué à son obligation d’équité procédurale en ne donnant pas
d’avis et en ne donnant pas la possibilité de participer avant la promulgation des décrets de 2012?
4.
Whether the 2012 changes to the iFHp violate
section 7 of the Charter;
4.
les modifications apportées au pFsi sont-elles
contraires à l’article 7 de la Charte?
5.
Whether the 2012 changes to the iFHp violate
section 12 of the Charter;
5.
les modifications apportées au pFsi sont-elles
contraires à l’article 12 de la Charte?
6.
Whether the 2012 changes to the iFHp violate
section 15 of the Charter;
6.
les modifications apportées au pFsi sont-elles
contraires à l’article 15 de la Charte?
7.
Whether any breaches of Charter rights can be
saved under section 1 of the Charter; and
7.
l’atteinte aux droits garantis par la Charte peutelle être justifiée aux termes de l’article premier de
la Charte?
8.
What, if any, remedy is appropriate in this case.
8.
Quelles sont les mesures appropriées, s’il y a lieu,
en l’espèce?
360
v.
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
standing
v.
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
la question de la qualité pour agir
[304] The law of standing governs who is entitled to
bring a case before the courts. it is intended to limit the
ability of those with no real stake in a matter from
overburdening the Court system with frivolous or duplicative cases, and to ensure that cases are determined
based upon the competing arguments of those directly
affected by matters in dispute. This in turn allows Courts
to fulfill their proper function within our democratic
system of government: Finlay v. Canada (Minister of
Finance), [1986] 2 s.C.R. 607, at page 631.
[304] le droit relatif à la qualité pour agir vise ceux
qui ont le droit de porter une affaire devant les tribunaux.
il vise à empêcher ceux qui n’ont pas d’intérêt réel dans
une affaire de submerger le système judiciaire avec des
poursuites frivoles ou redondantes, et à assurer que les
affaires soient tranchées en fonction des thèses opposées
des personnes qui sont directement concernées par les
questions en litige. Cela permet au juge de jouer le rôle
qui lui est propre dans notre système démocratique de
gouvernement : Finlay c. Canada (Ministre des Finances),
[1986] 2 R.C.s. 607, à la page 631.
[305] Those whose individual rights are at stake or
who have been directly affected by government action
are generally entitled to pursue legal action to enforce
those rights or interests. indeed, the respondents do not
dispute the entitlement of Mr. ayubi and Mr. garcia
Rodrigues to pursue their challenges to the 2012 oiCs
before this Court.
[305] les personnes dont les droits individuels sont en
jeu ou qui ont été directement touchées par les mesures
prises par le gouvernement ont généralement le droit de
s’adresser à la justice pour faire valoir ces droits.
d’ailleurs, les défendeurs ne contestent pas le fait que
M. ayubi et M. garcia Rodrigues ont le droit d’exercer
un recours en justice pour s’opposer devant la Cour aux
décrets de 2012.
[306] standing may also be granted to individuals and
organizations to advance a case before the courts where
it is in the public interest to do so. CdRC, CaRl and
JFCY seek public interest standing in this case.
[306] on peut aussi accorder qualité d’agir aux particuliers et aux organismes pour qu’ils puissent présenter
une cause devant les tribunaux lorsqu’il est dans l’intérêt
public de le faire. MCsR, l’aCaadR et JFCY
cherchent à se faire reconnaître la qualité pour agir dans
l’intérêt public en l’espèce.
[307] The parties agree that the test for public interest
standing is that articulated by the supreme Court of
Canada in Canada (Attorney General) v. Downtown
Eastside Sex Workers United Against Violence Society,
2012 sCC 45, [2012] 2 s.C.R. 524 and considered again
in Manitoba Metis Federation Inc. v. Canada (Attorney
General), 2013 sCC 14, [2013] 1 s.C.R. 623.
[307] il n’est pas controversé entre les parties que le
critère applicable à la qualité pour agir dans l’intérêt
public est celui que la Cour suprême du Canada a formulé à l’occasion de l’affaire Canada (Procureur
général) c. Downtown Eastside Sex Workers United
Against Violence Society, 2012 CsC 45, [2012]
2 R.C.s. 524, qui a de nouveau été examiné à l’occasion
de l’affaire Manitoba Metis Federation Inc. c. Canada
(Procureur général), 2013 CsC 14, [2013] 1 R.C.s. 623.
[308] in these cases the supreme Court recognized
that in public law cases such as the one before me, courts
“have taken a flexible, discretionary approach to public
interest standing, guided by the purposes which underlie
the traditional limitations [on standing]”: Downtown
Eastside, above, at paragraph 1.
[308] par ces arrêts, la Cour suprême du Canada a
reconnu que, dans les affaires de droit public comme
celle dont je suis saisie, la jurisprudence a « adopté une
approche souple et discrétionnaire quant à la question
de la qualité pour agir dans l’intérêt public, guidés en
cela par les objectifs qui étaient sous-jacents aux limites
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
361
traditionnelles [en matière de qualité pour agir] » :
Downtown Eastside, précité, au paragraphe 1.
[309] The supreme Court also noted in Downtown
Eastside that “[a]t the root of the law of standing is the
need to strike a balance ‘between ensuring access to
the courts and preserving judicial resources’”: at paragraph 23, citing Canadian Council of Churches v.
Canada (Minister of Employment and Immigration),
[1992] 1 s.C.R. 236, at page 252.
[309] par l’arrêt Downtown Eastside, la Cour suprême
du Canada a aussi relevé que « [e]n somme, les règles
de droit relatives à la qualité pour agir tirent leur origine
de la nécessité d’établir un équilibre “entre l’accès aux
tribunaux et la nécessité d’économiser les ressources
judiciaires” » : au paragraphe 23, en citant l’arrêt Conseil
canadien des Églises c. Canada (Ministre de l’Emploi
et de l’Immigration), [1992] 1 R.C.s. 236, à la page 252.
[310] There are three factors that a court must weigh
in deciding whether or not to exercise its discretion in
favour of granting public interest standing. These are:
[310] il existe trois facteurs que le juge doit soupeser
pour décider s’il doit exercer son pouvoir discrétionnaire
de reconnaître ou non la qualité pour agir dans l’intérêt
public. Ces facteurs sont les suivants :
1.
Whether the case raises a serious justiciable issue;
1.
une question justiciable sérieuse est-elle soulevée
dans l’affaire?
2.
Whether the party bringing the action has a real
stake or a genuine interest in its outcome; and
2.
la partie qui intente l’action a-t-elle un intérêt réel
ou véritable dans l’issue de l’action?
3.
Whether, having regard to a number of factors, the
proposed action is a reasonable and effective means
to bring the case to court.
3.
Compte tenu d’un certain nombre de facteurs,
l’action proposée constitue-t-elle une manière raisonnable et efficace de porter l’affaire devant le
juge?
[311] in exercising the Court’s discretion with respect
to a question of public interest standing, these factors are
not, however, to be treated as “technical requirements”.
instead, “the factors should be seen as interrelated
considerations to be weighed cumulatively, not individually, and in light of their purposes”: Downtown Eastside,
above, at paragraph 36. The principles governing the
exercise of this discretion should, moreover, “be interpreted in a liberal and generous manner”: Downtown
Eastside, at paragraphs 2 and 35, citing Canadian
Council of Churches, above, at pages 253 and 256.
a.
Serious Justiciable Issue
[312] a “serious justiciable issue” is one that raises
a substantial or important constitutional issue that is
“‘far from frivolous’”: Downtown Eastside, above, at
[311] lorsque la Cour exerce son pouvoir discrétionnaire à l’égard de la question de la qualité pour agir
dans l’intérêt public, elle ne doit toutefois pas assimiler
ces facteurs à des « exigences techniques. ils doivent
plutôt être vus comme des considérations connexes
devant être appréciées ensemble, plutôt que séparément,
et de manière téléologique » : Downtown Eastside, au
paragraphe 36. les principes qui encadrent l’exercice de
ce pouvoir discrétionnaire doivent, en outre, « être interprétés d’une façon libérale et souple » : Downtown
Eastside, précité, aux paragraphes 2 et 35, en citant
l’arrêt Conseil canadien des Églises, précité, aux
pages 253 et 256.
a.
Question justiciable sérieuse
[312] la « question justiciable sérieuse » est une
question importante ou un point constitutionnel important qui est « “loin d’être futil[e]” » : Downtown Eastside,
362
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
paragraph 42 [citing Finlay, above, at page 633]. The
respondents concede that this case raises serious justiciable issues.
précité, au paragraphe 42 [citant l’arrêt Finlay, précité,
à la page 633]. les défendeurs concèdent que la présente
affaire soulève des questions justiciables sérieuses.
[313] The respondents contend, however, that the
CdRC, CaRl and JFCY should not be granted public
interest standing in this matter as JFCY has not shown
that it has a genuine interest in the issues before the
Court, and none of the three organizations have demonstrated that allowing them to participate in this
proceeding will result in reasonable and effective litigation of the issues.
[313] Cependant, les défendeurs soutiennent que la
qualité pour agir dans l’intérêt public ne doit pas être
accordée à MCsR, à l’aCaadR et à JFCY en l’espèce,
étant donné que JFCY n’a pas montré qu’il a un intérêt
véritable dans les questions dont la Cour est saisie, et
qu’aucun des trois organismes n’a démontré que ces
questions pourront être instruites de manière raisonnable
et efficace par la Cour s’il leur est permis de participer
à l’instance.
B.
Does JFCY Have a Genuine Interest in this
Proceeding?
B.
JFCY a-t-il un intérêt véritable dans la présente instance?
[314] in support of their contention that JFCY has not
shown that it has a genuine interest in the issues before
the Court, the respondents point out that JFCY did not
express any interest in this issue for more than a year
after the 2012 changes to the iFHp came into effect.
[314] À l’appui de leur thèse selon laquelle JFCY n’a
pas montré qu’il a un intérêt véritable dans les questions
dont la Cour est saisie, les défendeurs relèvent que JFCY
n’a pas manifesté quelque intérêt que ce soit dans la
question pendant plus d’un an après l’entrée en vigueur
des modifications apportées au pFsi en 2012.
[315] The respondents also say that JFCY’s position
is “largely redundant”, given that it has relied on the
affidavit evidence of the other applicants and has not
raised any new issues. indeed, the respondents point to
the fact that JFCY did not attend the cross-examination
of several affiants upon whose evidence they rely as evidence of their lack of interest in this proceeding.
[315] les défendeurs affirment aussi que la position
de JFCY est [traduction] « en grande partie redondante », étant donné que l’organisme s’est fondé sur la
preuve par affidavit des autres demandeurs et qu’il n’a
pas soulevé de nouvelles questions. en effet, pour établir
l’absence d’intérêt de JFCY dans la présente instance,
les défendeurs signalent que JFCY n’a pas assisté aux
contre-interrogatoires de plusieurs des déposants dont il
invoque le témoignage.
[316] The supreme Court addressed this second aspect
of the test for public interest standing in Downtown
Eastside, where it noted that “this factor reflects the
concern for conserving scarce judicial resources and
the need to screen out the mere busybody”: at paragraph 43, citing Finlay, above, at page 633. The supreme
Court went on to describe this factor as being concerned with “whether the plaintiff has a real stake in
the proceedings or is engaged with the issues they raise”:
at paragraph 43.
[316] la Cour suprême du Canada a discuté le deuxième élément du critère applicable à la qualité pour agir
dans l’intérêt public à l’occasion de l’affaire Downtown
Eastside; elle a alors signalé que « ce facteur traduisait
la préoccupation de conserver les ressources judiciaires
limitées et la nécessité d’écarter les simples troublefête » : au paragraphe 43, en citant l’arrêt Finlay, précité,
à la page 633. la Cour suprême du Canada a ensuite
précisé que ce facteur concernait « la question de savoir
si le demandeur [avait] un intérêt réel dans les procédures ou [était] engagé quant aux questions qu’elles
soul[evai]ent » : au paragraphe 43.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
363
[317] The Court then went on to discuss the interests
of litigants granted public interest standing in earlier
jurisprudence. of particular note are the Court’s comments with respect to the interests of the applicant in the
Canadian Council of Churches case cited earlier. The
Court observed that in that case, the Canadian Council
of Churches had a “‘genuine interest’” in the proceedings at issue, “as it enjoyed ‘the highest possible
reputation and has demonstrated a real and continuing
interest in the problems of the refugees and immigrants’”: Downtown Eastside, above, at paragraph 43,
citing Canadian Council of Churches, at page 254.
[317] la Cour suprême du Canada a ensuite discuté
l’intérêt des plaideurs à qui l’on a accordé la qualité pour
agir dans l’intérêt public dans la jurisprudence antérieure. il convient de porter une attention particulière
aux observations que la Cour suprême du Canada a
formulées à l’égard de l’intérêt du demandeur à l’occasion de l’arrêt Conseil canadien des Églises, précité. la
Cour suprême du Canada a fait remarquer que, dans
cette affaire, le Conseil canadien des églises avait un
« “intérêt véritable” » dans l’instance, « vu qu’il jouissait
“de la meilleure réputation possible et [qu’]il a[vait]
démontré un intérêt réel et constant dans les problèmes
des réfugiés et des immigrants” » : Downtown Eastside,
précité, au paragraphe 43, en citant l’arrêt Conseil canadien des Églises, à la page 254.
[318] By examining the organization’s reputation,
its continuing interest, and its link with the claim, “the
Court thus assessed its ‘engagement’, so as to ensure an
economical use of scarce judicial resources”: Downtown
Eastside, at paragraph 43, citing Kent Roach,
Constitutional Remedies in Canada (loose-leaf), at
paragraph 5.120.
[318] en examinant la réputation de l’organisme, son
intérêt continu et son lien avec l’action, « la Cour a ainsi
évalué son “engagement”, de façon à assurer une utilisation efficiente des ressources judiciaires limitées » :
Downtown Eastside, au paragraphe 43, en citant Kent
Roach, Constitutional Remedies in Canada (feuilles
mobiles), au paragraphe 5.120.
[319] in order to situate the respondents’ argument in
this case, it is first necessary to have an understanding
of the procedural history of this matter.
[319] afin de replacer la thèse des défendeurs dans la
présente affaire, il faut tout d’abord comprendre l’historique de la procédure en l’espèce.
[320] JFCY was not originally a party to this application, which was commenced by the other applicants on
February 25, 2013. JFCY commenced its own application for judicial review on august 13, 2013 (T-1376-13).
JFCY’s application raised essentially the same issues as
this application, although it did so from the perspective
of the impact of the 2012 changes to the iFHp on the
legal rights of child refugees and migrants.
[320] À l’origine, JFCY n’était pas partie à la présente
demande, qui a été déposée par les autres demandeurs
le 25 février 2013. JFCY a présenté sa propre demande
de contrôle judiciaire le 13 août 2013 (T-1376-13). la
demande de JFCY soulève essentiellement les mêmes
questions que celles soulevées dans la présente demande,
bien que celles-ci soient soulevées sous l’angle des répercussions des modifications apportées au pFsi en 2012
sur les droits des enfants qui sont réfugiés et migrants.
[321] on the consent of the parties, i ordered that
JFCY be added as a party to this application on the basis
of an undertaking by JFCY that it would discontinue
its application in T-1376-13. it was understood at the
time that this order was made without prejudice to the
rights of the respondents to challenge the standing of
JFCY to pursue this matter at the hearing on the merits.
[321] du consentement des parties, j’ai ordonné que
JFCY soit ajouté comme partie à la présente demande,
à la condition qu’il s’engage à se désister de sa demande
dans le dossier T-1376-13. À ce moment-là, il était
entendu que l’ordonnance était rendue sans porter
atteinte au droit des défendeurs de s’opposer à la qualité
de JFCY pour poursuivre l’affaire lors de l’audition de
la demande sur le fond.
364
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[322] at the respondents’ request, and with the consent of the parties (including JFCY), i also ordered
that JFCY not be permitted to file any additional evidence in this application beyond the affidavit of Jeffrey
Rosekat, which had been filed in support of application
T-1376-13.
[322] À la demande des défendeurs, et avec le consentement des parties (y compris JFCY), j’ai aussi ordonné
qu’il soit interdit à JFCY de produire des éléments de
preuve supplémentaires dans le cadre de la présent instance, mis à part l’affidavit de Jeffrey Rosekat, qui avait
été produit à l’appui de la demande T-1376-13.
[323] i further ordered, once again with consent of the
parties, that rather than participate directly in the crossexaminations on the respondents’ affidavits, JFCY was
to provide lead counsel for the applicants with any
questions that it wanted to have posed to the respondents’ affiants, so that the witnesses would be crossexamined by only one lawyer. This did not, however,
preclude JFCY from attending the cross-examinations,
and indeed their counsel attended the cross-examinations
of the respondents’ three main affiants, as well as the
cross-examinations of eight of the eleven applicants’
affiants.
[323] J’ai aussi ordonné, encore une fois du consentement des parties, qu’au lieu de participer directement
aux contre-interrogatoires portant sur les affidavits des
défendeurs, JFCY communique à l’avocat principal des
demandeurs les questions qu’il voulait poser aux déposants des défendeurs, afin que les témoins ne soient contreinterrogés que par un seul avocat. Cela n’a toutefois
pas empêché JFCY d’assister aux contre-interrogatoires,
et leur avocat a effectivement assisté aux contreinterrogatoires des trois principaux déposants des
défendeurs ainsi qu’aux contre-interrogatoires des déposants des demandeurs.
[324] given this background, i am not prepared
to accord a great deal of weight to the fact that JFCY
has relied on the affidavit evidence adduced by the
other applicants and did not attend some of the crossexaminations as evidence of their lack of interest in
this proceeding.
[324] Compte tenu du contexte, je ne suis pas disposée
à accorder beaucoup d’importance au fait que JFCY
s’est fondé sur la preuve par affidavit présentée par
les autres demandeurs et au fait qu’il n’a pas assisté à
certains des contre-interrogatoires, et à en inférer un
manque d’intérêt à la présente instance.
[325] i am, moreover, satisfied that JFCY is engaged
with the issues that it raises. as was noted earlier, JFCY
is a non-profit legal aid clinic with a focus on the legal
rights of children. it has experience working with child
refugees and has a demonstrated history of advocating
for the rights of children. For example, it was the sole
applicant in the constitutional challenge to the corporal
punishment sections of the Criminal Code [R.s.C.,
1985, c. C-46]: Canadian Foundation for Children,
Youth and the Law v. Canada (Attorney General), 2004
sCC 4, [2004] 1 s.C.R. 76. JFCY was also granted leave
to intervene before the supreme Court in Downtown
Eastside, and in Canada (Prime Minister) v. Khadr,
2010 sCC 3, [2010] 1 s.C.R. 44.
[325] Je conclus, en outre, que JFCY est interpellé par
les questions qu’il soulève. Comme je l’ai déjà signalé,
JFCY est une clinique juridique sans but lucratif dont
l’activité concerne surtout les droits des enfants. Cet
organisme compte une expérience en ce qui a trait aux
enfants réfugiés et il est connu comme défenseur des
droits des enfants. par exemple, il était le seul demandeur dans la contestation constitutionnelle des
dispositions du Code criminel [l.R.C. (1985), ch. C-46]
ayant trait au châtiment corporel : Canadian Foundation
for Children, Youth and the Law c. Canada (Procureur
général), 2004 CsC 4, [2004] 1 R.C.s. 76. JFCY a aussi
obtenu l’autorisation d’agir à titre d’intervenant devant
la Cour suprême du Canada dans l’affaire Downtown
Eastside, de même que dans l’affaire Canada (Premier
ministre) c. Khadr, 2010 CsC 3, [2010] 1 R.C.s. 44.
[326] as such, i am satisfied that JFCY has demonstrated a genuine interest in, and a real engagement with
[326] Je conclus donc que JFCY a montré qu’il avait
un intérêt véritable dans les questions soulevées par la
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
the issues raised by this application, insofar as it affects
the rights of children.
C.
Is Granting Public Interest Standing to the
Applicant Organizations a Reasonable and
Effective Way to Bring these Issues Before the
Court?
c.
Canada
365
présente procédure, et qu’il est véritablement interpellé
par celles-ci, dans la mesure où elles concernent les
droits des enfants.
C.
La reconnaissance de la qualité pour agir dans
l’intérêt public aux organismes demandeurs
constitue-t-elle une façon raisonnable et efficace de déférer les questions à la Cour?
[327] The respondents say that none of the three
applicant organizations have demonstrated that allowing
them to participate in this proceeding will result in reasonable and effective litigation of the issues.
[327] les défendeurs déclarent qu’aucun des trois
organismes demandeurs n’a démontré que, si on lui
permettait de participer à l’instance, cela constituerait
une manière raisonnable et efficace de déférer l’affaire
devant la Cour.
[328] The respondents note that in Downtown
Eastside, the supreme Court observed that having a
plaintiff with standing as of right is generally to be
preferred: at paragraph 37. Moreover, in Canadian
Council of Churches, the supreme Court stated that the
granting of public interest standing “is not required
when, on a balance of probabilities, it can be shown that
the measure will be subject to attack by a private litigant”: at page 252.
[328] les défendeurs soulignent que, par l’arrêt
Downtown Eastside, la Cour suprême du Canada a
observé qu’il sera généralement préférable d’avoir un
demandeur qui possède de plein droit la qualité pour
agir : au paragraphe 37. de plus, par l’arrêt Conseil
canadien des Églises, la Cour suprême du Canada a
déclaré qu’« [i]l n’est pas nécessaire de reconnaître
qualité pour agir dans l’intérêt public lorsque, selon une
prépondérance des probabilités, on peut établir qu’un
particulier contestera la mesure » : à la page 252.
[329] given the number of people directly affected by
the 2012 changes to the iFHp, including the numerous
individuals referred to in the applicants’ affidavits,
the respondents say that granting public interest standing
to the three applicant organizations is not required.
indeed, the respondents point out that there are already
two individual applicants with standing as of right in this
case.
[329] étant donné le nombre de personnes qui sont
directement concernées par les modifications apportées
au pFsi en 2012, y compris les nombreuses personnes
auxquelles il est fait référence dans les affidavits des
demandeurs, les défendeurs disent qu’il n’est pas nécessaire de reconnaître la qualité pour agir dans l’intérêt
public aux trois organismes demandeurs. d’ailleurs, les
défendeurs signalent qu’il y a déjà deux particuliers
demandeurs qui ont qualité pour agir de plein droit dans
la présente affaire.
[330] The respondents do not accept that there are
any impediments that would limit the ability of
individual applicants to mount a challenge to the iFHp.
insofar as the alleged reluctance of individuals to come
forward with such a challenge against the government
from which they are claiming protection is concerned,
the respondents note that thousands of individuals
challenge immigration decisions in the Federal Court
every year and there is no evidence that any of these
[330] les défendeurs rejettent l’idée que quelque
obstacle que ce soit limiterait la capacité des particuliers
demandeurs de contester le pFsi. en ce qui concerne le
fait que les personnes auraient hésité à manifester leur
intention de contester le gouvernement dont ils demandent la protection, les défendeurs relèvent que,
chaque année, des milliers de personnes contestent des
décisions en matière d’immigration devant la Cour fédérale et que rien ne prouve que ces personnes aient été
366
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
individuals suffer reprisals from the government as a
result.
victimes de représailles de la part du gouvernement du
fait de leur contestation.
[331] The respondents further submit that there is no
evidence before me to show that directly affected individuals have been prevented from litigating the issues
raised by this application due to a lack of pro bono
counsel or legal aid funding.
[331] les défendeurs soutiennent en outre que je ne
suis saisie d’aucun élément de preuve dont il ressort que
des personnes directement concernées n’ont pas pu
porter les questions soulevées dans la présente demande
devant la Cour parce qu’elles n’avaient pas accès à un
avocat bénévole ou à un financement provenant de l’aide
juridique.
[332] The respondents concede that public interest
standing may be granted where allowing public interest
groups to bring a challenge can result in the creation
of a better evidentiary foundation on which to determine
the issues than would be the case in an individual
application. However, the respondents say that the
evidentiary foundation produced by the applicants in
this case is deficient as they have provided “very little
direct, reliable, correct evidence before the court of
negative ramifications of the iFHp”: transcript, vol. 3,
at page 119.
[332] les défendeurs concèdent que la qualité pour agir
dans l’intérêt public peut être accordée dans les cas où le
fait d’autoriser des groupes de défense de l’intérêt public
à engager une contestation peut aboutir à la production
d’éléments de preuve plus solides en fonction desquels
les questions en litige peuvent être mieux tranchées que
si l’on ne dispose que des éléments de preuve du demandeur particulier. Cependant, les défendeurs affirment que
les éléments de preuve produits par les demandeurs en
l’espèce ne sont pas suffisants, car ils n’ont produit que
[traduction] « très peu d’éléments de preuve directs,
fiables et exacts à la Cour au sujet des répercussions négatives du pFsi » : transcription, vol. 3, à la page 119.
[333] it was, moreover, open to the three organizations
to bring a motion to intervene in applications brought by
individual applicants. according to the respondents, the
organizations’ failure to do so does not mean that the
applicant organizations should now be granted public
interest standing to pursue this application.
[333] Ces trois organismes avaient, en outre, toute
latitude pour présenter une requête en intervention
dans les procédures engagées par les demandeurs particuliers. selon les défendeurs, le fait que ces organismes
ne l’ont pas fait ne signifie pas que les organismes
demandeurs doivent maintenant se voir accorder la
qualité pour agir dans l’intérêt public pour la poursuite
de la présente demande.
[334] While recognizing that a flexible approach must
be taken to the question of public interest standing, the
respondents cite Downtown Eastside, above, for the
proposition that this “should not be equated with a
license to grant standing to whoever decides to set
themselves up as the representative of the poor or marginalized”: at paragraph 51.
[334] les défendeurs admettent qu’une approche
souple est de mise en matière de qualité pour agir dans
l’intérêt public, mais ils renvoient à l’arrêt Downtown
Eastside, précité, pour affirmer que cela « ne devrait
naturellement pas être assimilé à une permission de
reconnaître la qualité pour agir à quiconque décide de
s’afficher comme le représentant des personnes pauvres
et marginalisées » : au paragraphe 51.
[335] in Downtown Eastside, the supreme Court
observed that courts are required to consider whether, in
light of a number of considerations, the proposed suit is
a reasonable and effective means to bring the challenge
[335] À l’occasion de l’affaire Downtown Eastside, la
Cour suprême du Canada a fait remarquer que le juge
est tenu d’examiner la question de savoir si, à la lumière
d’un grand nombre de facteurs, la poursuite proposée
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
367
to court: at paragraph 44. The Court stressed the need
for this third factor, in particular, to be “assessed and
weighed cumulatively, in light of the underlying purposes of limiting standing and applied in a flexible and
generous manner that best serves those underlying
purposes”: at paragraph 20.
constitue une manière raisonnable et efficace de déférer
la question à la justice : au paragraphe 44. la Cour
suprême du Canada souligne la nécessité que le troisième facteur, plus particulièrement, soit « appréci[é] et
soupes[é] de façon cumulative — à la lumière des objectifs qui sous-tendent les restrictions à la qualité pour agir
— et appliqu[é] d’une manière souple et libérale de façon
à favoriser la mise en œuvre de ces objectifs sousjacents » : au paragraphe 20.
[336] in considering whether there are other reasonable and effective ways of bringing the issues raised
by this application before the Court, the question must
be addressed “from a practical and pragmatic point of
view and in light of the particular nature of the challenge
which the plaintiffs [propose] to bring”: at paragraph 47.
[336] pour savoir s’il existe d’autres façons raisonnables et efficaces de déférer les questions soulevées dans
la présente demande à notre Cour, il faut examiner la
question « d’un point de vue pratique et pragmatique, et
en fonction de la nature précise de la contestation que le
demandeur [a] l’intention d’engager » : au paragraphe 47.
[337] The supreme Court further instructed that this
third factor is not to be applied rigidly but purposively,
so as to ensure a full and complete adversarial presentation and conserve scarce judicial resources: at
paragraph 49. amongst other things, Courts should
consider “whether the proposed action is an economical
use of judicial resources, whether the issues are presented in a context suitable for judicial determination in
an adversarial setting and whether permitting the proposed action to go forward will serve the purpose of
upholding the principle of legality.” Consideration must
also be given to realistic alternatives: at paragraph 50.
[337] la Cour suprême du Canada a de plus conclu
que ce troisième facteur ne doit pas être appliqué de
façon rigide, mais téléologique : il faut s’assurer qu’il
aura confrontation complète des positions contradictoires des parties et que seront bien gérées les ressources
judiciaires : au paragraphe 49. le juge doit notamment
rechercher « si l’action envisagée constitue une utilisation efficiente des ressources judiciaires, si les questions
sont justiciables dans un contexte accusatoire, et si le fait
d’autoriser la poursuite de l’action envisagée favorise le
respect du principe de la légalité ». il faut aussi prendre
en considération les solutions de rechange pratiques : au
paragraphe 50.
[338] Taking these matters into consideration, i have
concluded that granting public interest standing to the
three applicant organizations will best allow for the
reasonable and effective litigation of the issues raised
by this application.
[338] Compte tenu de ces facteurs, je conclus que, si
j’accorde aux trois organismes demandeurs la qualité
pour agir dans l’intérêt public, les questions soulevées
dans la présente demande pourront être déférées de façon
plus raisonnable et efficace à notre Cour.
[339] in coming to this conclusion, i note that both
Mr. ayubi and Mr. garcia Rodrigues are failed refugees,
neither of whom is currently in any danger of being
removed from Canada. as such, they come from only
one of the several different classes of individuals
affected by the 2012 changes to the iFHp. no directly
affected privately sponsored refugees, refugee claimants
from non-dCo countries, refugee claimants from dCo
countries or pRRa-only applicants have come forward
with their own applications.
[339] pour tirer cette conclusion, je tiens compte du
fait que M. ayubi et M. garcia Rodrigues sont tous les
deux demandeurs d’asile déboutés et qu’aucun d’eux ne
risque d’être renvoyé du Canada. ils ne font donc partie
que d’une des diverses catégories de personnes concernées par les modifications apportées au pFsi en 2012.
aucun des réfugiés parrainés par le secteur privé, des
demandeurs d’asile ne provenant pas d’un pays d’origine désigné, des demandeurs d’asile provenant d’un
pays d’origine désigné ou des demandeurs ayant
368
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
seulement droit à un eRaR n’a présenté de demande à
titre individuel.
[340] although concerted efforts were made by
CdRC and CaRl to identify individuals from other
classes of beneficiaries to challenge the cuts to the iFHp,
their evidence shows that most of the individuals identified were unwilling to participate in the litigation.
amongst other practical impediments, some potential
applicants were simply too physically or mentally ill to
mount such a challenge. others were facing removal
from Canada, with the result that they might not be here
to see the litigation through to its conclusion. some were
lacking in the financial or other resources to do so.
[340] Bien que MCsR et l’aCaadR aient déployé
des efforts concertés pour trouver des personnes faisant
partie des autres catégories de bénéficiaires dans le but
de s’opposer aux coupures effectuées dans le pFsi, il
ressort de leur preuve que la plupart des personnes
trouvées ne voulaient pas prendre part à la procédure.
parmi les autres obstacles qui se dressaient, certaines des
personnes susceptibles de présenter une demande étaient
tout simplement trop malades physiquement ou mentalement pour présenter une telle contestation. d’autres
risquaient d’être renvoyés du Canada et étaient donc
susceptibles de ne pas être présents pour poursuivre
l’affaire jusqu’à la fin. d’aucuns ne disposaient pas des
ressources financières ou autres nécessaires pour le faire.
[341] in addition, evidence was adduced from
Mitchell goldberg (a refugee lawyer and vice-president
of CaRl) and dr. Rashid, both of whom describe the
reluctance of applicants to challenge the government of
Canada while their immigration status is uncertain.
[341] de plus, des éléments de preuve ont été présentés
par Mitchell goldberg, (avocat spécialisé en droit des
réfugiés et vice-président de l’aCaadR) et le dr Rashid,
qui ont tous les deux précisé que les demandeurs hésitaient à se dresser contre le gouvernement du Canada
alors que leur statut d’immigration était incertain.
[342] While the respondents are correct that thousands of applicants challenge individual immigration
decisions in this Court every year, these challenges
are generally mounted once the the claims have been
denied, and the applicants have little left to lose. it is
quite a different thing to ask a refugee claimant whose
case is still pending to take on the very government
whose protection he or she seeks in a systemic challenge
to a government policy.
[342] Bien que les défendeurs aient raison d’affirmer que des milliers de demandeurs contestent des
décisions en matière d’immigration devant la Cour
chaque année, les demandeurs présentent généralement
ces contestations une fois que leurs demandes ont été
rejetées et qu’ils n’ont presque plus rien à perdre. C’est
toute autre chose que de demander à un demandeur
d’asile dont le dossier est encore en suspens de s’en
prendre au gouvernement dont il cherche à obtenir la
protection dans une contestation systémique d’une politique gouvernementale.
[343] it is true that many immigration decisions
are not in fact made by the government, but rather by
arm’s-length tribunals such as the immigration and
Refugee Board. However, one cannot expect someone
seeking the protection of Canada, who may have limited
education and knowledge of Canada’s official languages,
and no familiarity with the Canadian legal system, to
understand the nuances of independent decision making
by quasi-judicial tribunals in deciding whether to take
on the government.
[343] il est vrai que bon nombre des décisions en
matière d’immigration ne sont, en fait, pas prises par le
gouvernement, mais plutôt par des tribunaux indépendants, comme la Commission de l’immigration et du
statut de réfugié. Cependant, on ne peut pas s’attendre à
ce qu’une personne demandant la protection du Canada,
dont le degré d’instruction et la connaissance des langues officielles du Canada peuvent être limités, et qui ne
connaît pas du tout le système judiciaire canadien,
comprenne les subtilités du pouvoir décisionnel
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
369
indépendant des tribunaux quasi-judiciaires lorsqu’il
s’agit de décider si elle veut s’attaquer au gouvernement.
[344] even if members of the other affected classes
were to commence their own separate challenges to the
changes to the program, this would simply result in a
multiplicity of proceedings and the unnecessary expenditure of scarce judicial resources. it makes more sense
from a resource allocation perspective to have these
issues addressed once, in a coherent, comprehensive
manner, rather than have them litigated in a piecemeal
fashion down the road.
[344] Même si les personnes faisant partie des autres
catégories de personnes concernées présentaient leur
propre contestation aux modifications apportées au
pFsi, cela aurait simplement pour effet la multiplication
des instances et le gaspillage des ressources judiciaires
rares. du point de vue de l’affectation des ressources, il
est plus logique d’examiner ces questions une seule fois,
de façon cohérente et exhaustive, que de les examiner
une par une, au fur et à mesure qu’elles sont présentées.
[345] The applicant organizations in this case have
assembled a substantial evidentiary record, including
numerous affidavits from individuals affected by the
2012 changes to the iFHp, health care providers, historians, health policy and health economics experts, and
survey data analysis experts. Frailties in the applicants’
evidentiary record have previously been identified and
discussed. However, the reliable evidence before this
Court greatly exceeds what one could reasonably expect
individuals seeking the protection of Canada, who the
respondents concede are generally economically disadvantaged, to assemble. viewing the matter from a
practical and pragmatic perspective, it is unlikely that
individual litigants could mount the sort of challenge
that is now before the Court.
[345] les organismes demandeurs en l’espèce ont
constitué un dossier de preuve considérable, comprenant
de nombreux affidavits de personnes concernées par les
modifications apportées au pFsi en 2012, de prestataires
de soins de santé, d’historiens, d’experts en matière de
politique de santé et d’économie de la santé, ainsi que
d’experts en matière d’analyse de données d’enquête.
les lacunes du dossier des demandeurs ont déjà été
signalées et analysées. Toutefois, les éléments de preuve
fiables dont je dispose excèdent grandement ce à quoi
on pourrait s’attendre de la part de personnes demandant
la protection du Canada, lesquels, les défendeurs le
concèdent, sont généralement défavorisés sur le plan
économique. si on examine la question d’un point de
vue pratique et pragmatique, il est peu probable que des
plaideurs particuliers puissent présenter le genre de
contestation dont la Cour est saisie en l’espèce.
[346] Beyond this, the supreme Court has held that
even if there could be other plaintiffs with a direct
interest in the issue, a court may nevertheless consider whether a given public interest plaintiff “will
bring any particularly useful or distinct perspectives to
the resolution of the issue”: Manitoba Metis, above, at
paragraph 43.
[346] À part cela, la Cour suprême du Canada a statué
que, même s’il peut y avoir d’autres demandeurs ayant
un intérêt direct dans le litige, il est néanmoins permis
au juge de rechercher si un demandeur d’intérêt public
donné « offrira une perspective particulièrement utile ou
distincte sur la question à trancher » : Manitoba Metis,
précité, au paragraphe 43.
[347] The three applicant organizations seeking
public interest standing in this case are credible organizations with demonstrated expertise in the issues raised
by these applications. They are represented by experienced counsel, and have the capacity, resources, and
ability to present these issues concretely in a welldeveloped factual setting: Downtown Eastside, above,
at paragraph 51. This suggests that this litigation
[347] les trois organismes demandeurs qui cherchent à
obtenir la qualité pour agir dans l’intérêt public en l’espèce sont des organismes crédibles dont l’expertise n’est
plus à démontrer en ce qui concerne les questions soulevées dans les présentes demandes. ils sont représentés
par un avocat expérimenté, et ils ont la capacité, les
ressources et les compétences nécessaires pour présenter
les questions dans un contexte factuel suffisamment
370
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
constitutes an effective means of bringing the issues
raised by the application to court in a context suitable
for adversarial determination.
concret et élaboré : Downtown Eastside, précité, au paragraphe 51. on peut conclure que la présente action
constitue une façon efficace de soumettre à la Cour les
questions soulevées dans la présente procédure, et ce,
dans un contexte favorable à ce qu’une décision soit
rendue dans le cadre du système contradictoire.
[348] CaRl’s membership has extensive experience
in refugee law, and the organization is an active advocate
for refugees. although a relatively new organization,
it has already been granted intervener status in at least
three cases before the supreme Court of Canada:
Downtown Eastside; Agraira v. Canada (Public Safety
and Emergency Preparedness), 2013 sCC 36, [2013] 2
s.C.R. 559; and Ezokola v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2013 sCC 40, [2013] 2 s.C.R. 678.
[348] les membres de l’aCaadR comptent une
vaste expérience en matière de droit des réfugiés, et cet
organisme défend activement les réfugiés. Bien qu’il
s’agisse d’un organisme assez récent, la Cour suprême
du Canada lui a déjà accordé la qualité pour agir à titre
d’intervenant dans au moins trois affaires : Downtown
Eastside; Agraira c. Canada (Sécurité publique et
Protection civile), 2013 CsC 36, [2013] 2 R.C.s. 559;
et Ezokola c. Canada (Citoyenneté et Immigration),
2013 CsC 40, [2013] 2 R.C.s. 678.
[349] CdRC is a group of physicians specializing
in the treatment of refugees and refugee health issues.
The organization has extensive practical knowledge of
matters relating to refugee health care. in addition to its
medical expertise, CdRC brings a particular perspective
to these proceedings as its members deal with the practical realities of the 2012 changes to the iFHp, as well as
the ethical, moral and professional challenges that they
and other health care providers face as a result. i note
that it was on a similar basis that an individual physician was granted public interest standing in Chaoulli
v. Quebec (Attorney General), 2005 sCC 35, [2005] 1
s.C.R. 791, at paragraph 35.
[349] MCsR est un groupe de médecins spécialisés
dans les soins aux réfugiés et dans les problèmes de
santé des réfugiés. Cet organisme compte une grande
expérience pratique en ce qui concerne les questions
relatives à la prestation de soins de santé aux réfugiés.
en plus de son expertise médicale, MCsR apporte une
perspective particulière à la présente instance, car ses
membres doivent composer avec la réalité concrète des
modifications apportées en 2012 au pFsi et ils font
ainsi face à des défis d’ordre déontologique, moral et
professionnel auxquels font également face d’autres
professionnels de la santé. Je relève que c’est pour la
même raison qu’un médecin a obtenu qualité pour agir
dans l’intérêt public à l’occasion de l’affaire Chaoulli c.
Québec (Procureur général), 2005 CsC 35, [2005] 1
R.C.s. 791, au paragraphe 35.
[350] as the supreme Court observed in Downtown
Eastside, courts should also consider the fact that one of
the concepts animating public interest litigation “is that
it may provide access to justice for disadvantaged
persons in society whose legal rights are affected”: at
paragraph 51. The issues raised by this application
impact on an admittedly economically disadvantaged
and vulnerable group, and are clearly matters of significant public interest which transcend the interests of
those most directly affected by the 2012 changes to the
iFHp.
[350] Comme l’a fait remarquer la Cour suprême à
l’occasion de l’affaire Downtown Eastside, le juge doit
tenir compte du fait qu’une des idées associées aux
poursuites d’intérêt public est que « [celles-ci] peuvent
assurer un accès à la justice aux personnes défavorisées
de la société dont les droits reconnus par la loi sont
touchés » : au paragraphe 51. les questions soulevées
par la présente procédure ont certes une incidence sur un
groupe vulnérable et économiquement défavorisé, et
sont manifestement des questions qui revêtent un intérêt
public considérable et qui transcendent les intérêts de
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
371
ceux qui sont le plus directement touchés par les modifications apportées en 2012 au pFsi.
[351] Finally, this is not a case where “‘the failure of
a diffuse challenge could prejudice subsequent challenges to the impugned rules by parties with specific and
factually established complaints’”. nor am i persuaded
that the failure of those members of affected classes with
a direct and personal stake in the issues to bring applications challenging the 2012 changes to the iFHp should
militate against granting public interest standing to
CdRC and CaRl: see Downtown Eastside, above, at
paragraph 51, citing Danson, above, at page 1093.
[351] enfin, il ne s’agit pas en l’espèce d’une affaire
où « “l’échec d’une contestation trop diffuse pourrait
faire obstacle à des contestations ultérieures des règles
en question, par certaines parties qui auraient des
plaintes précises fondées sur des faits” ». Je ne suis pas
non plus convaincue que le fait que les membres des
groupes touchés directement et personnellement par les
questions en cause n’ont pas présenté de demandes en
vue de contester les modifications apportées en 2012 au
pFsi doit militer contre la reconnaissance de la qualité
pour agir dans l’intérêt public à MCsR et à l’aCaadR :
voir l’arrêt Downtown Eastside, au paragraphe 51, où
l’on cite l’arrêt Danson, précité, à la page 1093.
[352] Many of the points made above apply with equal
force to JFCY. i have, moreover, already found that the
organization brings a particular expertise to the proceeding insofar as the legal rights of children are concerned.
as such, JFCY is uniquely positioned to address the
impact that the 2012 changes to the iFHp have had on
child refugees and migrants.
[352] plusieurs des points susmentionnés jouent tout
autant en ce qui concerne JFCY. J’ai toutefois déjà conclu
que cet organisme apporte une expertise particulière à
l’instance pour ce qui est des droits légaux des enfants. À
ce titre, JFCY est particulièrement bien placé pour parler
de l’incidence qu’ont eue les modifications apportées en
2012 au pFsi sur les enfants réfugiés et les migrants.
[353] The medical evidence demonstrates how children’s health issues can differ from those of adults, and
how the 2012 cuts to the iFHp can have a differential
impact on children’s health. other evidence shows that
limitations on the health care insurance available to
children can also impact their ability to access social
institutions such as schools, as well as youth programs
such as the sea Cadets. Having regard to the factors
articulated by the supreme Court in Downtown Eastside,
i am satisfied that JFCY should also be granted public
interest standing in this matter.
[353] les éléments de preuve médicaux révèlent en
quoi les questions de santé touchant les enfants peuvent
être différentes de celles touchant les adultes, et en quoi
les compressions budgétaires appliquées en 2012 au
pFsi peuvent avoir une incidence différente sur la santé
des enfants. il ressort d’autres éléments de preuve que
l’imposition de limites à l’assurance maladie offerte
aux enfants peut également avoir une incidence sur
leur capacité d’avoir accès à des institutions sociales
comme les écoles et les programmes destinés aux jeunes
comme les Cadets de la Marine. Compte tenu des facteurs exposés par la Cour suprême dans l’arrêt
Downtown Eastside, je conclus que JFCY doit également se voir accorder qualité pour agir dans l’intérêt
public dans la présente affaire.
vi.
are the 2012 oiCs Ultra Vires the governor
in Council?
[354] The applicants contend that the 2012 modifications to the iFHp are unlawful because the 2012 oiCs
vi.
le gouverneur en conseil a-t-il outrepassé sa
compétence en prenant les décrets de 2012?
[354] les demandeurs soutiennent que les modifications apportées en 2012 au pFsi sont illégales parce que
372
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
are ultra vires the executive branch of government.
There is no suggestion that the actions of the governor
in Council in enacting the 2012 oiCs constituted an
unlawful incursion into an area of provincial jurisdiction. Rather, the applicants say that the governor in
Council simply lacked the authority to make the modifications to the program.
a.
The Applicants’ Arguments
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
l’exécutif a outrepassé sa compétence en prenant les
décrets de 2012. nul ne soutient que les mesures que
le gouverneur en conseil a prises lorsqu’il a adopté
le pFsi de 2012 constituaient une ingérence illégale
dans un domaine de compétence provinciale. les
demandeurs soutiennent plutôt que le gouverneur en
conseil n’a tout simplement pas compétence pour modifier le programme.
a.
Les thèses des demandeurs
[355] The applicants note that an “oiC Backgrounder”
appended to the april 2012 oiC [Regulatory impact
analysis statement, si/2012-26, C. Gaz. 2012.ii.1138,
at page 1140], describes the iFHp as “a discretionary,
ex gratia program not based on statutory obligation.”
according to the applicants, this description is incorrect,
as ex gratia payments typically arise in the context of
relationships that are governed by the common law of
contract, tort, and property, where the entity making the
payment expressly disavows any private law obligation
to render the payment.
[355] les demandeurs relèvent que le « document
d’information sur le décret » annexé au décret d’avril
2012 [Résumé de l’étude d’impact de la réglementation,
TR/2012-26, Gaz. C. 2012.ii.1138, à la page 1140]
qualifie le pFsi de « programme discrétionnaire, qui est
offert à titre gracieux et qui ne remplit pas une obligation
imposée par la loi ». selon les demandeurs, cette qualification est inexacte, puisqu’il est habituellement question
de paiement à titre gracieux en matière de rapport régis
par le droit classique des contrats, de la responsabilité
délictuelle et des biens, où l’auteur du paiement nie être
obligé, en vertu du droit privé, de faire ce paiement.
[356] The applicants note that the government of
Canada’s own definition of an ex gratia payment is
“a benevolent payment made by the Crown”, which
payment “is made in the public interest for loss or
expenditure incurred where the Crown has no obligation
of any kind or has no legal liability or where the claimant has no right of payment or is not entitled to relief in
any form.” such payments are “used only when there is
no other statutory, regulatory or policy vehicle to make
the payment”: all quotes from appendix a–definitions
to the directive on Claims and ex gratia payments,
october 1, 2009, available online: http://www.tbs-sct.
gc.ca/pol/doc-eng.aspx?id=15782&section=text.
[356] les demandeurs relèvent que selon la définition
donnée par le gouvernement du Canada, le paiement à
titre gracieux est un « [p]aiement de secours versé par
l’état », et il « est effectué dans l’intérêt public au titre
de pertes subies ou de dépenses engagées dans les cas
où l’état n’a aucune obligation juridique ou autre, le
réclamant n’a droit à aucun paiement ni à aucune
forme d’indemnisation ». le paiement à titre gracieux
est « accordé dans le cas où il n’existe aucun instrument législatif, réglementaire ou stratégique pour
effectuer le paiement » : tous les extraits tirés de l’annexe
a – définitions du directive sur les réclamations et les
paiements à titre gracieux, 1er octobre 2009, accessibles
en ligne à l’adresse suivante : http://www.tbs-sct.gc.ca/
pol/doc-fra.aspx?id=15782&section=text.
[357] according to the applicants, when the 1957 oiC
was promulgated, Canada did not have a nation-wide,
provincially administered, publicly funded health care
system. Health care was paid for through private contracts between patients and health care providers. as a
consequence, describing a program of publicly reimbursing health care providers for care provided to those
[357] selon les demandeurs, lorsque le décret de 1957
a été promulgué, le Canada n’était pas doté d’un système
de soins de santé public national, administré par les
provinces. les soins de santé étaient payés grâce à des
contrats privés conclus entre les patients et les prestataires
de soins de santé. par conséquent, dire qu’était « à titre
gracieux » un programme public de remboursement des
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
373
in “refugee-like” situations as “ex gratia” was consistent
with the otherwise private nature of health care in
Canada at the time.
fournisseurs de soins de santé pour des soins fournis à des
personnes qui se trouvent dans des situations « assimilables à celles de réfugiés » cadrait avec la nature par
ailleurs privée des soins de santé au Canada à l’époque.
[358] By the 1960s, however, publicly insured, universal, accessible health care had become the norm,
and deviations (based on duration of provincial residency or type of service) became the exception. as a
result, the applicants say that to describe publicly
insured health care in 2012 as “ex gratia” is inaccurate
and anachronistic.
[358] Toutefois, dans les années 1960, un régime public, universel, accessible, de soins de santé était devenu
la norme, et les dérogations (fondées sur la durée de résidence dans une province ou sur le type de service) sont
devenues l’exception. par conséquent, les demandeurs
soutiennent qu’il est inexact et anachronique de qualifier
les soins de santé assurés par l’état en 2012 de soins
assurés « à titre gracieux ».
[359] The applicants note that Ms. le Bris, the acting
manager of Migration Health policy at CiC, acknowledged in her cross-examination that doctors who provide
services that are covered by iFHp have a legally
enforceable right to receive payment. The applicants say
that this is completely contrary to the notion of ex gratia
payments which were never intended to be part of ongoing permanent insurance schemes. indeed, the applicants
say that the 2012 oiCs are statutory instruments that
create legal obligations.
[359] les demandeurs soulignent que Mme le Bris,
directrice intérimaire, politiques et partenariats liés à
la santé migratoire, CiC, reconnaît dans son contreinterrogatoire que les médecins qui assurent des services
qui sont couverts par le pFsi disposent d’un droit
exécutoire à recevoir les paiements. les demandeurs
soutiennent que cela est tout à fait contraire à la notion
de paiement à titre gracieux qui n’a jamais été censée
faire partie des régimes d’assurance permanente actuels.
en effet, les demandeurs soutiennent que les décrets de
2012 sont des textes réglementaires qui créent des
obligations légales.
[360] The applicants say that the fact that the governor
in Council can modify or terminate the iFHp does not
make the program “ex gratia”, or otherwise distinguish
it from any other government program that distributes
benefits such as social assistance or pensions, whether
by way of statute or regulation.
[360] les demandeurs affirment que le fait que le
gouverneur en conseil peut modifier ou mettre fin au
pFsi ne fait pas du programme un programme « à titre
gracieux » ou ne le distingue pas par ailleurs des autres
programmes gouvernementaux qui dispensent des
avantages comme l’aide sociale ou les pensions, en vertu
de la loi ou d’un règlement.
[361] none of these schemes arise out of prior legal
obligation in contract or tort. according to the applicants, the public instrument used to deliver a benefit
(whether it be statute, regulation, or, as in this case,
orders in council) does not determine the character of
the benefit, but simply determines how that scheme of
public benefits might be altered or abolished.
[361] aucun de ces régimes ne découle d’une obligation légale antérieure en matière contractuelle ou
délictuelle. selon les demandeurs, l’instrument public
utilisé pour fournir un avantage (une loi, un règlement,
ou, comme en l’espèce, un décret) ne détermine pas la
nature de l’avantage, il détermine tout simplement de
quelle manière le régime d’avantages publics en question peut être modifié ou aboli.
[362] Finally, the applicants observe that the
government of Canada has specific accounting requirements for ex gratia payments and that payments made
[362] enfin, les demandeurs observent que le gouvernement canadien a des exigences précises en matière de
comptabilité en ce qui concerne les paiements à titre
374
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
by CiC under the iFHp have never been reported as ex
gratia payments in the Public Accounts of Canada.
according to the applicants, this is proof of the fact that
iFHp expenditures are not ex gratia payments.
gracieux et que les paiements faits par CiC en vertu du
pFsi n’ont jamais été inscrits comme paiements à titre
gracieux dans les Comptes publics du Canada. selon les
demandeurs, cela prouve que les dépenses relatives au
pFsi ne sont pas des paiements à titre gracieux.
[363] if the iFHp does not involve ex gratia payments,
then the applicants say that the only other way that the
program could be legal would be if it was a valid exercise of the Crown prerogative. The applicants say that
this is not the case, however, as there is no residual
executive prerogative for the governor in Council to
exercise in relation to immigration and health care.
[363] si le pFsi ne comporte aucun paiement à titre
gracieux, alors, selon les demandeurs, il ne peut être
légal que s’il s’agissait d’un exercice valide de la prérogative de la Couronne. selon les demandeurs, tel n’est
toutefois pas le cas, car il n’existe aucune prérogative
résiduaire que l’exécutif peut exercer relativement à
l’immigration et aux soins de santé.
[364] The applicants say that the Crown prerogative
regarding immigration, including access to insured
health care for non-citizens involved in the refugee
determination system, was extinguished by the exercise
of federal jurisdiction to legislate in relation to aliens
and naturalization and by whatever jurisdiction it may
have over health care.
[364] les demandeurs soutiennent que la prérogative
de la Couronne concernant l’immigration, y compris
l’accès aux soins de santé assurés pour les non-citoyens
concernés par le système de détermination du statut de
réfugié, a été éteinte en raison de l’exercice de la compétence législative fédérale relativement à la naturalisation
et aux aubains, ainsi que par quelque compétence qu’il
peut avoir en matière de soins de santé.
[365] as the ontario Court of appeal observed in
Black v. Canada (Prime Minister), 2001 Canlii 8537,
54 o.R. (3d) 215 (C.a.), “once a statute occupies ground
formerly occupied by the prerogative, the prerogative
goes into abeyance. The Crown may no longer act under
the prerogative, but must act under and subject to the
conditions imposed by the statute”: at paragraph 27.
[365] Comme la Cour d’appel de l’ontario l’a fait
remarquer à l’occasion de l’affaire Black v. Canada
(Prime Minister), 2001 Canlii 8537, 54 R.J.o. (3e) 215
(C.a.), [traduction] « [d]ès qu’une loi régit un domaine
qui relevait jusque-là d’une prérogative, celle-ci cesse
de jouer. la Couronne ne peut alors plus intervenir
en s’autorisant de la prérogative, mais doit agir conformément aux conditions prévues par la loi » : au
paragraphe 27.
[366] according to the applicants, the legislative
landscape at the time of the enactment of the 2012 oiCs
was very different than it was in 1957. By 2012, the
combined effect of the Immigration and Refugee
Protection Act (iRpa), the Immigration and Refugee
Protection Regulations [soR/2002- 227], and the
Canada Health Act was to extinguish, either expressly
or by necessary implication, any residual federal prerogative over refugees and refugee claimants, including
regulation of publicly insured health care for refugee
claimants and refugees.
[366] selon les demandeurs, le contexte législatif au
moment de la prise des décrets de 2012 était très différent
de ce qu’il était en 1957. en 2012, la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (la lipR), le Règlement
sur l’immigration et la protection des réfugiés
[doRs/2002-227], et la Loi canadienne sur la santé ont
eu pour effet d’éteindre, expressément ou implicitement,
toute prérogative fédérale résiduaire en matière de
réfugiés et de demandeurs d’asile, y compris la réglementation en matière de soins de santé assurés par l’état
à l’égard des demandeurs d’asile et des réfugiés.
[367] insofar as iRpa is concerned, the applicants
note that the structure of the 2012 oiCs “is entirely
[367] en ce qui concerne la lipR, les demandeurs
relèvent que la structure des décrets de 2012
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
375
parasitic on IRPA’s classifications of refugees and refugee claimants”. They say that this further demonstrates
the extent to which iRpa has already occupied the field
of governing Canada’s refugee regime: applicants’
memorandum of fact and law, at paragraph 49.
[traduction] « est complètement tributaire de la classification faite dans la lipR quant aux réfugiés et quant
aux demandeurs d’asile ». ils affirment que cela
démontre encore plus à quel point la lipR occupe déjà
le champ en matière d’asile au Canada : mémoire des
faits et du droit des demandeurs, au paragraphe 49.
[368] The applicants also say that through the Canada
Health Act, parliament has spoken with respect to
the federal government’s spending powers over health
matters, specifically how federal money is to be allocated in relation to health care across the country. as a
consequence, any previously existing Crown or executive prerogative governing this sphere of activity has
been extinguished.
[368] les demandeurs soutiennent également que,
grâce à la Loi canadienne sur la santé, le législateur s’est
exprimé sur le pouvoir de dépenser du gouvernement
fédéral en matière de santé, plus précisément de la façon
selon laquelle les fonds fédéraux doivent être attribués
en matière de santé dans l’ensemble du pays. par conséquent, toute prérogative antérieure de la Couronne ou de
l’exécutif régissant ce domaine d’activités a été éteinte.
[369] in support of their extinguishment claim, the
applicants note that in Liability of the Crown, Hogg
and Monahan list the existing residual spheres of the
executive prerogative. They identify these as including
the legislature, foreign affairs, the armed forces, “emergency”, appointments and honours, mercy, the creation
of indian reserves, immunities and privileges, and
unclaimed property. nowhere on this list do refugees,
refugee claimants or health care appear: p. W. Hogg,
p. J. Monahan and W. K. Wright, Liability of the Crown,
4th ed. (Toronto: Carswell, 2011), chapter 1.5(b), at
pages 23‒24.
[369] À l’appui de cette thèse portant extinction, les
demandeurs soulignent que dans le traité Liability of the
Crown, Hogg et Monahan recensent les domaines résiduaires visés par la prérogative de l’exécutif. selon eux,
il s’agit de la législature, des affaires étrangères, des
forces armées, des « situations d’urgence », des nominations et distinctions, de la clémence, de la création des
réserves indiennes, des immunités et des privilèges, et
des biens vacants. Cette liste ne fait aucune mention de
réfugiés, de demandeurs d’asile ou de soins de santé : p.
W. Hogg, p. J. Monahan et W. K. Wright, Liability of the
Crown, 4e éd. (Toronto : Carswell, 2011), chapitre 1.5(b),
aux pages 23 et 24.
[370] Finally, the applicants argued at the hearing of
this application that the iFHp could not be a valid exercise of the federal spending power because it was not an
act of parliament and the federal spending power is one
that can only be exercised by parliament itself.
[370] enfin, les demandeurs ont soutenu lors de
l’audition de la présente demande que le pFsi ne constituait pas un exercice valide du pouvoir fédéral de
dépenser parce qu’il ne s’agissait pas d’une loi fédérale
et parce que le pouvoir de dépenser du fédéral ne peut
être exercé que par le législateur fédéral.
B.
The Respondents’ Arguments
[371] The respondents say that the vires issue has
already been decided by this Court in Hospitality House
Refugee Ministry Inc. v. Canada (Attorney General),
2013 FC 543, 284 C.R.R. (3d) 156, at paragraphs 13‒16.
in the interests of judicial comity, the respondents say
that this Court should follow that decision and find that
the oiC is legally valid.
B.
Les thèses des défendeurs
[371] les défendeurs soutiennent que la question de
l’excès de compétence a déjà été tranchée par notre Cour
à l’occasion de l’affaire Hospitality House Refugee
Ministry Inc. c. Canada (Procureur général), 2013
CF 543, aux paragraphes 13 à 16. vu la doctrine de la
courtoisie judiciaire, les défendeurs soutiennent que la
Cour doit suivre cette jurisprudence et conclure que le
décret est légalement valide.
376
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[372] The respondents further submit that the federal
government has the inherent power to spend the money
that it raises through its taxing power in the manner that
it chooses to authorize, and that the power of the Crown
to create spending programs can be considered a Crown
prerogative power.
[372] les défendeurs allèguent de plus que le gouvernement fédéral a le pouvoir inhérent de dépenser,
comme bon lui semble, les fonds qu’il recueille grâce à
son pouvoir fiscal et que le pouvoir de la Couronne de
créer des programmes de dépenses peut être considéré
comme une prérogative de la Couronne.
[373] according to the respondents, the prerogative
power of the Crown to make executive decisions regarding the expenditure of public funds to which individual
members of the public have no enforceable entitlement
has not been displaced by either iRpa or the Canada
Health Act.
[373] selon les défendeurs, la lipR et la Loi canadienne sur la santé n’ont rien changé à la prérogative
de la Couronne de prendre des décisions concernant
l’utilisation de fonds publics sur lesquels le grand public
ne saurait élever quelque prétention que ce soit en droit.
[374] The respondents submit that the Crown’s power
to create spending programs includes the power to
establish an administrative scheme for the program. The
Crown may exercise its prerogative or common law
power by creating a scheme for payment of funds in
accordance with specific criteria, as long as it is not in
substance legislation encroaching on a matter coming
within provincial jurisdiction.
[374] les défendeurs soutiennent que le pouvoir de
créer des programmes de dépenses comprend le pouvoir
d’établir un régime administratif relativement à ce programme. la Couronne peut exercer sa prérogative ou
son pouvoir tiré de la common law en créant un régime
pour le versement de fonds en conformité avec des critères précis, tant qu’il ne s’agit pas essentiellement de
lois qui empiètent sur une matière relevant de la compétence provinciale.
[375] The Courts have, moreover, confirmed that the
Crown’s authority to make ex gratia payments pursuant
to the federal spending power and to establish administrative schemes governing the spending is entirely
discretionary.
[375] en outre, la jurisprudence a confirmé que le
pouvoir de la Couronne de faire des paiements à titre
gracieux en vertu du pouvoir fédéral de dépenser et
d’établir des régimes administratifs régissant ces
dépenses est tout à fait discrétionnaire.
[376] Contrary to the applicants’ submission, the
respondents say that ex gratia payments are not necessarily limited to one-time, lump-sum payments for a
specific loss or harm suffered. The iFHp is a very different type of ex gratia payment scheme in the form of
insurance: the federal government created a formalized,
yet wholly discretionary scheme to administer and fund
health care coverage, pursuant to an order in council.
The Crown’s prerogative power to establish such a funding scheme includes the ability to define, restrict and
change that scheme.
[376] Contrairement à ce que soutiennent les demandeurs, les défendeurs affirment que les paiements à titre
gracieux ne sont pas nécessairement limités à des
paiements forfaitaires uniques visant une perte ou un
préjudice précis. le pFsi est un type très différent de
régime de paiements à titre gratuit sous forme d’assurance : le gouvernement fédéral, en vertu d’un décret, a
créé un régime officiel, mais entièrement discrétionnaire,
pour administrer et financer la couverture des soins de
santé. la prérogative de la Couronne lui permettant
d’établir un tel régime de financement comprend la capacité de définir, de limiter et de modifier ce régime.
C.
Analysis
[377] i do not accept the respondents’ contention that
the issue of the vires of the 2012 oiCs has already been
C.
Analyse
[377] Je ne retiens pas la thèse des défendeurs portant
que la question de l’excès de compétence des décrets de
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
377
decided by this Court in Hospitality House. at paragraph 13 of his decision in Hospitality House, Justice
o’Reilly described the applicants’ vires argument in that
case as being that the 2012 oiCs were:
2012 a déjà été tranchée par notre Cour à l’occasion de
l’affaire Hospitality House. au paragraphe 13 de la décision qu’il a alors rendue, le juge o’Reilly a qualifié de
la manière suivante la thèse de l’excès de compétence
invoquée par les demandeurs dans cette affaire :
… inconsistent with the Immigration and Refugee Protection
Act … and Regulations… and, therefore, is ultra vires. in
particular, they maintain that, since members of the refugee
abroad class cannot be found medically inadmissible to
Canada … it would be inconsistent to require sponsors to
assume the health care expenses of members of that group. The
exemption from inadmissibility, they say, should be interpreted
as an exemption from the payment of medical expenses.
[…] n’est pas conforme à la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés […] et au Règlement sur l’immigration et la
protection des réfugiés […] et, par conséquent, est ultra vires.
en particulier, ils affirment que, puisque les membres de la
catégorie des réfugiés outre-frontières ne peuvent être déclarés
interdits de territoire au Canada pour des raisons médicales
[…] il ne serait pas cohérent d’exiger aux répondants de payer
les soins de santé des membres de ce groupe. ils affirment que
l’exemption relative à l’interdiction de territoire devrait être
interprétée comme une exemption du paiement des frais
médi[c]aux.
[378] The applicants further argued in Hospitality
House that the 2012 oiCs “[conflict] with s. 153(3) of
the [Immigration and Refugee Protection Regulations],
which provides that the parties to a sponsorship agreement are jointly and severally liable for breach of a
sponsorship undertaking.” as a result, the applicants
contended that “as a party to sponsorship agreements,
the Minister cannot breach the corresponding undertakings”: Hospitality House, at paragraph 14.
[378] les demandeurs ont de plus soutenu à l’occasion
de l’affaire Hospitality House que les décrets de 2012
« [sont incompatibles] avec le par. 153(3) du [Règlement
sur l’immigration et la protection des réfugiés], lequel
prévoit que les parties à une entente de parrainage sont
solidairement responsables d’un manquement à un engagement de parrainage ». par conséquent, les demandeurs
ont soutenu qu’« en tant que partie à une entente de
parrainage, le ministre ne peut violer les engagements
correspondants » : Hospitality House, au paragraphe 14.
[379] it is thus apparent that the vires argument
in Hospitality House was fundamentally different to
that being advanced in this case. as a consequence, the
decision in that case has no bearing on the question
before me.
[379] il est donc manifeste que les thèses d’excès
de compétence invoquées à l’occasion de l’affaire
Hospitality House sont fondamentalement différents des
thèses avancées en l’espèce. par conséquent, la décision
rendue dans cette affaire n’a aucune incidence à l’égard
de la question dont je suis saisie.
[380] The question here is whether the executive
branch of the federal government has the authority to
spend money providing health care to individuals seeking the protection of Canada as an exercise of the Crown
prerogative, and whether any such prerogative has been
extinguished by the enactment of iRpa and the Canada
Health Act.
[380] la question qu’il faut trancher en l’espèce est la
suivante: le pouvoir exécutif fédéral a-t-il le pouvoir, à
titre d’exercice de la prérogative de la Couronne, de
consacrer des fonds à la prestation de soins de santé à
des personnes qui demandent la protection du Canada et
cette prérogative fut-elle éteinte par l’adoption de la
lipR et de la Loi canadienne sur la santé?
[381] i would start by observing that this entire argument appears to be contrary to the applicants’ ultimate
interests, given that they are seeking an order restoring
the iFHp to its pre-2012 levels.
[381] Je ferai d’abord remarquer que cette thèse, dans
son ensemble, semble aller à l’encontre des intérêts
fondamentaux des demandeurs, étant donné qu’ils sollicitent une ordonnance rétablissant le pFsi dans l’état
où il se trouvait avant 2012.
378
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[382] as was noted earlier, “once a statute occupies
ground formerly occupied by the prerogative, the prerogative goes into abeyance”: Black v. Canada (Prime
Minister), above, at paragraph 27. if the applicants are
correct and the effect of the enactment of iRpa and
the Canada Health Act is to occupy ground formerly
occupied by the Crown prerogative, this would call into
question the authority not just of the 2012 iFHp, but
of the pre-2012 iFHp as well.
[382] Comme nous l’avons déjà relevé, [traduction]
« dès qu’une loi régit un domaine qui relevait jusque-là
d’une prérogative, cette dernière cesse de s’appliquer » (Black v. Canada (Prime Minister), précité, au
paragraphe 27). si les demandeurs ont raison et que
l’adoption de la lipR et de la Loi canadienne sur la
santé ont eu pour effet d’occuper un domaine qui relevait jusque-là d’une prérogative de la Couronne, alors
le pouvoir d’adopter non seulement le pFsi de 2012,
mais également celui qui existait avant 2012, serait
matière à controverse.
[383] That said, the applicants have not persuaded
me that the 2012 oiCs are in fact ultra vires the executive branch.
[383] Cela dit, les demandeurs ne m’ont pas convaincue qu’en prenant les décrets de 2012, l’exécutif a
outrepassé sa compétence.
[384] in Khadr, above, the supreme Court described
the Crown’s prerogative power as being the “‘residue of
discretionary or arbitrary authority, which at any given
time is legally left in the hands of the Crown’”: at paragraph 34, citing Reference as to the effect of the Exercise
by His Excellency the Governor General of the Royal
Prerogative of Mercy upon Deportation Proceedings,
[1933] s.C.R. 269, at page 272, per duff C.J., quoting
a. v. dicey, Introduction to the Study of the Law of the
Constitution (8th ed., 1915), at page 420.
[384] dans l’arrêt Khadr, précité, la Cour suprême a
qualifié la prérogative de la Couronne de « “résidu du
pouvoir discrétionnaire ou arbitraire dont la Couronne
est légalement investie à tout moment” » : au paragraphe
34, renvoyant à Reference as to the effect of the Exercise
by His Excellency the Governor General of the Royal
Prerogative of Mercy upon Deportation Proceedings,
[1933] R.C.s. 269, à la page 272, le juge en chef duff,
citant a. v. dicey, Introduction to the Study of the Law
of the Constitution (8e éd., 1915), à la page 420.
[385] The supreme Court went on in the same paragraph to refer to the Crown’s prerogative power as “a
limited source of non-statutory administrative power
accorded by the common law to the Crown”: citing p.
W. Hogg, Constitutional Law of Canada, 5th ed. supplemented (scarborough, ont.: Thomson/Carswell, 2007)
(loose-leaf updated 2009, release 1), at page 1-17.
[385] la Cour suprême, dans le même paragraphe, a
ensuite qualifié la prérogative de la Couronne de
« source limitée de pouvoir administratif ne découlant
pas de la législation, que confère la common law à la
Couronne » : renvoyant à l’ouvrage de p. W. Hogg intitulé Constitutional Law of Canada, 5e éd. supplémenté
(scarborough, ont. : Thomson/Carswell, 2007) (feuilles
mobiles mises à jour 2009, envoi no 1), à la page 1-17.
[386] The applicants rely on the list of residual spheres
of the executive prerogative identified in Hogg and
Monahan’s Liability of the Crown, suggesting that
because refugees, refugee claimants or health care do
not appear on that list, there can be no existing Crown
prerogative allowing the governor in Council to regulate
in these areas.
[386] les demandeurs invoquent la liste des éléments
résiduaires de la prérogative de l’exécutif relevés dans
l’ouvrage de Hogg et Monahan intitulé Liability of the
Crown, et soutiennent qu’étant donné que les réfugiés,
les demandeurs d’asile ou les soins de santé ne figurent
pas sur cette liste, il n’existe aucune prérogative de la
Couronne autorisant le gouverneur en conseil à réglementer dans ces domaines.
[387] it is not at all clear, however, that the list in
question is intended to be an exhaustive one. indeed, it
[387] il est toutefois loin d’être clair que la liste en
question est censée être exhaustive. en effet, il ressort
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
379
is apparent from the jurisprudence that the Crown retains
the power to spend in areas apart from those on the list
in question.
de la jurisprudence que la Couronne détient le pouvoir
de dépenser dans des domaines autres que ceux qui
figurent sur la liste en question.
[388] as the applicants have pointed out, a number of
the cases relied upon by the respondents (such as
Winterhaven Stables Limited v. Canada (Attorney
General), 1988 aBCa 334 (Canlii), 91 a.R. 114, at
paragraph 16, leave to appeal to s.C.C. refused, [1989]
1 s.C.R. xvi; YMHA Jewish Community Centre of
Winnipeg Inc. v. Brown, [1989] 1 s.C.R. 1532; Eldridge
v. British Columbia (Attorney General), [1997] 3 s.C.R.
624; and Reference Re Canada Assistance Plan (B.C.),
[1991] 2 s.C.R. 525) deal with parliament’s spending
power, as opposed to that of the governor in Council.
While the funds for the iFHp are appropriated by
parliament, the terms and conditions under which they
are disbursed are determined by the governor in
Council.
[388] Comme les demandeurs l’ont souligné, un certain nombre de décisions invoquées par les défendeurs
(p. ex., Winterhaven Stables Limited v. Canada (Attorney
General), 1988 aBCa 334 (Canlii), 91 a.R. 114, au
paragraphe 16, autorisation de pourvoi à la C.s.C. refusée, [1989] 1 R.C.s. xvi ; YMHA Jewish Community
Centre of Winnipeg Inc. c. Brown, [1989] 1 R.C.s. 1532;
Eldridge c. Colombie-Britannique (Procureur général),
[1997] 3 R.C.s. 624; et Renvoi relatif au Régime d’assistance publique du Canada (C.-B.), [1991] 2 R.C.s. 525)
portent sur le pouvoir de dépenser du parlement, par
opposition à celle de le gouverneur en conseil. Bien que
les fonds consacrés au pFsi soient votés par le
parlement, les modalités selon lesquelles ces fonds sont
dépensés sont fixées par le gouverneur en conseil.
[389] However, in Pharmaceutical Manufacturers
Assn of Canada v. British Columbia (Attorney
General), 1997 Canlii 4597, 149 d.l.R. (4th) 613,
leave to appeal to s.C.C. refused, [1998] 1 s.C.R. xiii,
the British Columbia Court of appeal held that it was
open to the executive branch of the provincial government to make decisions regarding the expenditure
of public funds, specifically to modify a program that
reimbursed certain individuals for drug costs so as to
reduce the level of reimbursement available to program beneficiaries.
[389] Toutefois, à l’occasion de l’affaire Pharmaceutical
Manufacturers Assn. of Canada v. British Columbia
(Attorney General), 1997 Canlii 4597, 149 d.l.R. (4th)
613, autorisation de pourvoi à la C.s.C. refusée, [1998]
1 R.C.s. xiii, la Cour d’appel de la Colombie-Britannique
a conclu qu’il était loisible à l’exécutif provincial de
prendre des décisions concernant les dépenses de fonds
publics, notamment afin de modifier un programme en
vertu duquel certaines personnes reçoivent un remboursement relatif au prix de leurs médicaments. le
gouvernement peut donc diminuer le taux de remboursement dont bénéficient les prestataires du programme.
[390] in coming to this conclusion, the Court cited the
english decision in Regina v. Criminal Injuries
Compensation Board, Ex parte Lain, [1967] 2 Q.B. 864
(C.a.) for a broader understanding of the Crown’s
prerogative power, which includes the “general power
of government to make executive decisions regarding
the expenditure of public funds to which individual
members of the public have no enforceable entitlement”: Pharmaceutical Manufacturers, above, at
paragraph 27.
[390] pour tirer cette conclusion, cette Cour s’est appuyée sur une jurisprudence anglaise, Regina v. Criminal
Injuries Compensation Board, Ex parte Lain, [1967]
2 Q.B. 864 (C.a.), afin d’avaliser une interprétation plus
large de la notion de prérogative de la Couronne, qui
comprend le [traduction] « pouvoir général du gouvernement de prendre des décisions concernant les dépenses
de fonds publics sur lesquels le grand public ne saurait
élever quelque prétention que ce soit en droit » : Pharmaceutical Manufacturers, précité, au paragraphe 27.
[391] The Court further noted in Pharmaceutical
Manufacturers that “it is not necessary for the government to rely on its traditional prerogative powers in
[391] la Cour a de plus relevé, à l’occasion de l’affaire
Pharmaceutical Manufacturers qu’[traduction] « il
n’est pas nécessaire que le gouvernement invoque ses
380
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
this context: the Crown has the capacities and powers of
a natural person and a natural person has the capacity
to establish programs for public benefit and to define
or restrict the distribution of such benefits”: at paragraph 27. Moreover, there was nothing in the legislation
at issue in that case (the Continuing Care Act [R.s.B.C.
1996, c. 70]) that was incompatible with the Crown’s
authority to adopt its own drug pricing policy.
pouvoirs de prérogative traditionnels dans ce contexte :
la Couronne dispose de la capacité et des pouvoirs d’une
personne physique, laquelle a la capacité de créer des
programmes destinés au grand public et à définir ou
restreindre les avantages qu’ils comportent » : au paragraphe 27. de plus, rien dans la loi en question dans
cette affaire (la Continuing Care Act [R.s.B.C. 1996,
ch. 70]) n’était incompatible avec le pouvoir de la
Couronne d’adopter sa propre politique en matière
d’établissement des prix des médicaments.
[392] as peter Hogg states in Constitutional
Law of Canada, 5th ed. supplemented, at page 1-19,
“[s]ometimes, the term ‘prerogative’ is used loosely, in
a wider sense, as encompassing all the powers of the
Crown that flow from the common law.” He further
notes that “[n]othing practical now turns on the distinction between the Crown’s ‘true prerogative’ powers and
the Crown’s natural-person powers, because the exercise
of both kinds of powers is reviewable by the Courts.”
[392] Comme peter Hogg le signale dans
Constitutional Law of Canada, 5e éd, supplémenté, à la
page 1-19, [traduction] « [p]arfois, le terme prérogative est utilisé de façon non rigoureuse, au sens large,
comme s’il englobait tous les pouvoirs de la Couronne
qui découlent de la common law ». il relève de plus que
[traduction] « [r]ien de concret ne se joue à l’heure
actuelle sur la distinction entre les véritables pouvoirs de
prérogative de la Couronne et les pouvoirs de la personne
physique de la Couronne, parce que l’exercice des deux
types de pouvoir est contrôlable par les tribunaux ».
[393] The question remains as to whether the Crown
can continue to exercise this power in the area of
health insurance as it pertains to refugees and refugee
claimants.
[393] il reste à déterminer si la Couronne peut continuer à exercer ce pouvoir dans le domaine de l’assurance
maladie, car il se rapporte aux réfugiés et aux demandeurs d’asile.
[394] i agree with the respondents that the applicants’
suggestion that the government of Canada’s accounting
practices concerning iFHp funds means that it cannot
involve ex gratia payments “elevates form over substance”. That said, describing the iFHp as involving ex
gratia payments is not entirely apt. That is, while there
may have been no obligation on the governor in Council
to create the iFHp, once the program was created, health
care providers have a right to payment under the plan.
[394] Je conviens avec les défendeurs que la thèse des
demandeurs portant que les pratiques comptables du
gouvernement du Canada concernant les fonds consacrés au pFsi ont pour conséquence qu’il ne peut pas
mettre en jeu des paiements à titre gracieux [traduction]
« privilégie la forme sur le fond ». Cela dit, soutenir que
le pFsi comporte des paiements à titre gracieux n’est
pas tout à fait judicieux. C’est-à-dire que, bien que le
gouverneur en conseil ne fût pas tenu de créer le pFsi,
dès que le programme fut créé, les fournisseurs de soins
de santé avaient le droit d’être payés en vertu du
programme.
[395] nor do i accept the applicants’ contention that
any Crown prerogative that may have existed to make
executive decisions regarding the expenditure of public
funds on health care for those seeking the protection of
Canada has been displaced or extinguished by either
iRpa or the Canada Health Act. indeed, as noted above,
[395] Je ne retiens pas non plus la thèse des demandeurs portant que toute prérogative dont la Couronne a
pu jouir afin de prendre les décisions qui relèvent de
l’exécutif en ce qui a trait aux dépenses de fonds publics
relativement à la prestation de soins de santé à des personnes demandant la protection du Canada a été écartée
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
381
if that were the case, the enactment of these acts would
arguably have invalidated the pre-2012 iFHp as well.
ou éteinte par la lipR ou la Loi canadienne sur la santé.
en effet, comme je l’ai déjà mentionné, si tel était le cas,
on pourrait prétendre que l’adoption de ces lois a également invalidé le pFsi qui existait avant 2012.
[396] The Crown prerogative can only be abolished or
exhausted by clear words in a statute or by necessary
implication from words in a statute. section 17 of the
Interpretation Act, R.s.C., 1985, c. i-21 codifies this
common law rule of statutory interpretation, providing
that “[n]o enactment is binding on Her Majesty or affects her Majesty’s rights or prerogatives in any manner,
except as mentioned or referred to in the enactment”: see
also Ross River Dena Council Band v. Canada, 2002
sCC 54, [2002] 2 s.C.R. 816.
[396] la prérogative de la Couronne ne peut être
abolie ou épuisée que par les dispositions claires d’une
loi ou par implication nécessaire découlant des dispositions d’une loi. l’article 17 de la Loi d’interprétation,
l.R.C. (1985), ch. i-21, codifie cette règle de common
law relative à l’interprétation des lois : il dispose que
« [s]auf indication contraire y figurant, nul texte ne lie
sa Majesté ni n’a d’effet sur ses droits et prérogatives » :
voir aussi Conseil de la bande dénée de Ross River c.
Canada, 2002 CsC 54, [2002] 2 R.C.s. 816.
[397] The applicants admit that there is nothing in
iRpa that deals with the provision of health care to
individuals governed by the legislation. The fact that the
2012 oiCs may adopt terminology and concepts from
iRpa such as “refugee” and “designated country of origin” does not mean that the act has occupied the field
of creating and funding a scheme to provide insured
health care benefits to refugee claimants, refugees, and
failed claimants.
[397] les demandeurs reconnaissent que rien dans la
lipR ne porte sur la prestation de soins de santé à des
personnes assujetties à la loi. le fait que les décrets de
2012 puisse adopter une terminologie et des concepts
tirés de la lipR, comme « réfugié » et « pays désignés »,
n’a pas pour conséquence que la loi a occupé le champ
de compétence en matière de création et de financement
d’un régime visant à assurer des services de soins de
santé assurés aux demandeurs d’asile, aux réfugiés et
aux demandeurs d’asile déboutés.
[398] indeed, there was shared terminology between
the pre-2012 iFHp and the relevant immigration legislation. The applicants do not, however, suggest that the
1957 oiC was ultra vires because it adopted terminology from the 1952 immigration act [The Immigration
Act, s.C. 1952, c. 42].
[398] d’ailleurs, le pFsi en vigueur avant 2012 et
la loi pertinente en matière d’immigration utilisaient
parfois la même terminologie. les demandeurs ne soutiennent toutefois pas que le décret de 1957 était ultra
vires parce qu’il utilisait une terminologie tirée de la Loi
sur l’immigration de 1952 [s.C. 1952, ch. 42].
[399] The Canada Health Act requires the federal
government to contribute to the funding of provincial
health insurance programs provided that they conform
to certain specified statutory criteria: Eldridge, above,
at paragraph 25.
[399] selon la Loi canadienne sur la santé, le gouvernement fédéral doit contribuer au financement des
programmes provinciaux d’assurance maladie qui satisfont à certaines conditions d’octroi spécifiées : Eldridge,
précité, au paragraphe 25.
[400] That is, the Canada Health Act establishes criteria and conditions related to insured health care
services that the provinces and territories must fulfill in
order to receive federal cash contributions under the
Canada Health Transfer. under the act, insured persons
are generally residents of a province or territory who
have completed the minimum residence period. The
[400] C’est-à-dire que la Loi canadienne sur la santé
établit les critères et les conditions relativement aux
services de soins de santé assurés auxquels les provinces
et les territoires doivent satisfaire afin de recevoir, en
vertu du Transfert canadien en matière de santé, les
contributions financières de la part du gouvernement
fédéral. selon la loi, les assurés sont généralement des
382
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Canada Health Act does not legislate concerning
immigrant or refugee groups, nor does it provide health
insurance for them.
habitants d’une province ou d’un territoire qui s’y
trouvent depuis une période de temps au moins égale au
délai minimal de résidence exigé. la Loi canadienne sur
la santé est muette en ce qui concerne les groupes
d’immigrants ou les groupes de réfugiés, et elle ne prévoit aucune assurance maladie en ce qui les concerne.
[401] indeed, there is no federal legislation that
requires the federal government to provide health care
to refugees, refugee claimants, or failed refugee claimants. as a consequence, the Crown’s prerogative power
to spend in an area not addressed by statute remains
intact, and the 2012 oiCs are intra vires the executive
branch of the government of Canada.
[401] en effet, aucune loi fédérale n’exige que le
gouvernement fédéral assure des soins de santé aux réfugiés, aux demandeurs d’asile ou aux demandeurs d’asile
déboutés. par conséquent, la prérogative de la Couronne
de dépenser dans un domaine non prévu par la loi
demeure intacte, et les décrets de 2012 concernant le pFsi
relève de la compétence du pouvoir exécutif fédéral.
[402] This does not, however, mean that modifications
made to the iFHp resulting from the 2012 oiCs are
immune from judicial scrutiny. The exercise of the
Crown prerogative by the governor in Council is subject
to certain limits: it must be intra vires federal jurisdiction, it must be procedurally fair (if a duty of fairness
is owed) and it must conform to the Charter: see, for
example, Operation Dismantle Inc. et al. v. The Queen
et al., [1985] 1 s.C.R. 441, at page 452; Canada
Assistance Plan, above, at page 567; and Winterhaven
Stables, above, at paragraph 28.
[402] Toutefois, cela ne veut pas dire que le pFsi
découlant des décrets de 2012 est à l’abri de tout examen
judiciaire. l’exercice de la prérogative de la Couronne
par le gouverneur en conseil est soumis à certaines restrictions : il doit relever de la compétence fédérale, il
doit être équitable sur le plan procédural (s’il y a obligation d’agir équitablement) et il doit être conforme
aux préceptes de la Charte : voir, par exemple, Operation
Dismantle Inc. et autres c. La Reine et autres, [1985]
1 R.C.s. 441, à la page 452; Régime d’assistance
publique du Canada, précité, à la page 567; et
Winterhaven Stables, précité, au paragraphe 28.
vii.
vii.
did the government Breach its duty of
procedural Fairness by Failing to provide
notice and an opportunity to participate prior
to the proclamation of the 2012 oiCs?
le gouvernement a-t-il manqué à son obligation
d’équité procédurale en omettant de donner avis
et en ne donnant pas l’occasion de participer
avant la proclamation des décrets de 2012?
[403] it will be recalled that the 2012 modifications
to the iFHp were first announced on april 25, 2012 as
part of the federal budget. on the same day, the Order
Respecting the Interim Federal Health Program, 2012
(the april 2012 oiC) was published in the Canada
Gazette.
[403] il faut se rappeler que les modifications apportées en 2012 au pFsi ont d’abord été annoncées le
25 avril 2012, dans le cadre du budget fédéral. À la
même date, le Décret concernant le Programme fédérale de santé intérimaire (2012) (le décret d’avril 2012)
a été publié dans la Gazette du Canada.
[404] Because the changes to the iFHp were effected
through the budget process, they were subject to Cabinet
confidentiality and budget secrecy. as a consequence,
there was no advance notice of the pending changes
to the program, nor was there any consultation with
stakeholders prior to the enactment of the april 2012
[404] Comme les modifications apportées au pFsi
ont été apportées dans le cadre du processus budgétaire,
elles étaient visées par la confidentialité des délibérations
du Cabinet et le secret budgétaire. par conséquent, les
modifications qui allaient être apportées au programme
n’ont fait l’objet d’aucun préavis et les intéressés n’ont
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
oiC, despite the fact that the changes to the iFHp detrimentally affected provinces, health care providers,
and patients. The applicants say that this breached the
general duty of fairness owed to stakeholders by the
executive branch of government and was, moreover,
contrary to stakeholders’ legitimate expectation that they
would be accorded participatory rights before any fundamental changes were made to the iFHp.
a.
The Applicants’ Arguments
c.
Canada
383
pas été consultés avant l’adoption du décret d’avril 2012,
et ce, en dépit du fait que les modifications apportées au
pFsi avaient un effet préjudiciable sur les provinces, sur
les prestataires de soins de santé et sur les patients. les
demandeurs soutiennent que cette façon de procéder
constituait un manquement à l’obligation générale du
pouvoir exécutif fédéral d’agir équitablement envers les
intéressés et, de plus, allait à l’encontre de l’attente légitime qu’avaient les intéressés de se voir accorder un droit
de participation avant que toute modification fondamentale ne soit apportée au pFsi.
a.
Les thèses des demandeurs
[405] The applicants acknowledge that the jurisprudence has held that no general duty of procedural
fairness is owed by the government in the exercise of its
legislative functions. However, they note that because
the modifications to the iFHp were brought about by
executive fiat rather than through a legislative or regulatory process, there was also no opportunity for public
notice, study or debate prior to the changes coming
into effect.
[405] les demandeurs soutiennent que, selon la jurisprudence, le gouvernement n’est tenu à aucune
obligation générale de respect de l’équité procédurale
dans le cadre de l’exercice de ses fonctions législatives.
Toutefois, ils soulignent qu’étant donné que les modifications au pFsi ont été apportées par décret du pouvoir
exécutif plutôt que dans le cadre d’un processus législatif ou réglementaire, il n’y a eu aucun avis public,
aucune étude et aucun débat avant que ces modifications
n’entrent en vigueur.
[406] The applicants say that the parliamentary
appropriation of funds for the iFHp (which is the extent
of parliament’s engagement with the program) is not
equivalent to the parliamentary readings, committee
hearings, debate in the House of Commons, and senate
review that would ordinarily take place as part of the
legislative process.
[406] les demandeurs soutiennent que le processus
d’octroi de crédits parlementaires relativement au pFsi
(qui est la mesure de la participation du parlement au
programme) n’équivaut pas au processus parlementaire
comportant des lectures, des audiences devant des comités, un débat à la Chambre des communes et un examen
par le sénat, qui aurait normalement lieu dans le cadre
du processus législatif.
[407] according to the applicants, “the tenuous
parliamentary engagement occasioned by appropriation
is exacerbated in the present case, where the appropriation was located in a budget document hundreds of
pages long, and shielded from advance disclosure by
claims to budget secrecy”: applicants’ memorandum of
fact and law, at paragraph 54.
[407] selon les demandeurs, [traduction] « la faible
participation du parlement au moyen de crédits est
exacerbée en l’espèce, car les crédits figuraient dans un
document budgétaire comptant des centaines de pages
et étaient à l’abri de toute communication préalable par
application du principe du secret budgétaire » : mémoire
des faits et du droit des demandeurs, au paragraphe 54.
[408] While recognizing that the doctrine of legitimate expectation does not create substantive rights, the
applicants note that it can give rise to procedural obligations. These include procedural entitlements that might
not otherwise exist, but for the legitimate expectation
[408] Bien qu’ils reconnaissent que la doctrine de
l’attente légitime ne crée pas de droits fondamentaux, les
demandeurs relèvent qu’elle peut donner naissance à des
obligations procédurales. Ces obligations comprennent
des garanties procédurales qui n’existeraient peut-être
384
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
created by an administrative decision maker that a particular procedure would be followed prior to a decision
being made.
pas, si ce n’était l’attente légitime, créée par un décideur
administratif, selon laquelle une procédure précise doit
être suivie avant qu’une décision ne soit prise.
[409] By 2012, the iFHp had been in effect for some
55 years, and the contemplated changes would clearly
have a dramatic impact on the people who relied on the
program. according to the applicants, the interests of
various stakeholders had been recognized and taken into
account over the history of the pre-2012 iFHp. There
had, moreover, been repeated consultations with the
provinces. By way of example, the applicants note that
when the province of ontario decided that it no longer
wished to cover refugee claimants under oHip, the federal and ontario governments entered into negotiations
that culminated in a 1995 Memorandum of understanding.
[409] en 2012, le pFsi était en vigueur depuis environ
55 ans, et il était manifeste que les modifications envisagées auraient de graves répercussions sur les personnes
qui comptaient sur le programme. selon les demandeurs,
le pFsi qui existait avant 2012 tenait compte des intérêts
des divers intéressés. par ailleurs, de nombreuses
consultations ont eu lieu avec les autorités des provinces.
par exemple, les demandeurs relèvent que lorsque la
province de l’ontario a décidé que les demandeurs
d’asile ne seraient plus couverts par le Régime, le gouvernement fédéral et le gouvernement de l’ontario ont
entamé des négociations qui ont abouti à la signature
d’un protocole d’entente en 1995.
[410] The applicants assert that this past practice and
these prior consultations gave rise to a legitimate expectation on the part of stakeholders that the iFHp would
not be radically altered without a public process
involving advance notice and consultation in which
program beneficiaries, the provinces, health professionals, refugee organizations, and other affected parties
could participate.
[410] selon les demandeurs, les consultations qui ont
déjà eu lieu et la pratique établie en ce qui concerne le
pFsi ont donné naissance chez les intéressés à l’attente
légitime que le programme ne serait pas modifié en
profondeur sans que les bénéficiaires du pFsi, les provinces, les professionnels de la santé, les organismes
d’aide aux réfugiés et les autres parties touchées ne
puissent participer à un processus public comportant un
préavis et des consultations.
[411] in support of this contention, the applicants note
that english courts have recognized that reliance on a
certain policy by certain individuals or groups can
ground a legitimate expectation that the policy will not
be fundamentally altered absent notice and an opportunity to participate: R. (on the application of) Bhatt
Murphy (a firm) v. Independent Assessor, [2008] eWCa
Civ. 755 (Bailii).
[411] À l’appui de cet argument, les demandeurs
soulignent que la jurisprudence anglaise reconnaît que,
lorsque certaines personnes ou certains groupes se fient
à une certaine politique, ceux-ci doivent légitimement
s’attendre à ce qu’elle ne soit pas modifiée en
l’absence d’avis et sans possibilité de participer : R. (on
the application of) Bhatt Murphy (a firm) v. Independent
Assessor, [2008] eWCa Civ. 755 (Bailii).
[412] The applicants also cite the Federal Court of
appeal’s decision in Apotex Inc. v. Canada (Attorney
General), [2000] 4 F.C. 264 as authority for the proposition that the doctrine of legitimate expectation can and
should extend to executive rule making, whether it be
authorized by prerogative or by delegation.
[412] les demandeurs citent aussi la décision rendue
par la Cour d’appel fédérale à l’occasion de l’affaire
Apotex Inc. c. Canada (Procureur général), [2000]
4 C.F. 264 à l’appui de la thèse selon laquelle la doctrine
de l’attente légitime peut et doit jouer en matière de
prise de règlements par le pouvoir exécutif, qu’elle soit
autorisée par prérogative ou par délégation.
[413] in Apotex, Justice evans, writing for himself,
noted that the doctrine of legitimate expectation “applies
[413] dans l’arrêt Apotex, le juge evans, s’exprimant
en son nom, a relevé que la doctrine de l’attente légitime
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
385
in principle to delegated legislative powers so as to create participatory rights when none would otherwise
arise”. in coming to this conclusion, he noted that the
rationale for exempting legislation from the doctrine of
legitimate expectation did not apply to Cabinet regulations which are not subject to the same level of scrutiny
as primary legislation that must pass through the full
legislative process: at paragraph 126.
« s’applique en principe aux pouvoirs législatifs délégués de façon à créer des droits de participation dans
des circonstances où aucun droit de ce genre n’aurait
par ailleurs pris naissance ». en tirant cette conclusion,
il a fait remarquer que le motif invoqué pour soustraire
la loi à l’application de la doctrine de l’attente légitime
ne joue pas en ce qui concerne les règlements pris par
le cabinet, lesquels ne sont pas assujettis au même degré
d’examen qu’un texte de loi principal qui doit être soumis au processus législatif complet : au paragraphe 126.
[414] it bears noting, however, that Justice evans’
comments were made in obiter and that serious reservations were expressed by Justices décary and sexton as
to the applicability of the doctrine of legitimate expectation to Cabinet in the exercise of its regulation-making
power. The supreme Court also took note of Justice
evans’ comments in Mount Sinai Hospital Center v.
Quebec (Minister of Health and Social Services), 2001
sCC 41, [2001] 2 s.C.R 281, remarking that the “issue
remains open for another day”: at paragraph 34.
[414] il convient toutefois de signaler que les observations du juge evans étaient incidentes et que les juges
décary et sexton ont exprimé de sérieuses réserves
quant à l’applicabilité de la doctrine de l’attente légitime
au Cabinet dans le cadre de l’exercice de son pouvoir de
réglementation. la Cour suprême a également pris
note de l’observation portant que « [c]ette question reste
à trancher », qui avait été formulé par le juge evans, au
paragraphe 34 de l’arrêt Centre hospitalier Mont-Sinaï
c. Québec (Ministre de la Santé et des Services sociaux),
2001 CsC 41, [2001] 2 R.C.s. 281.
[415] The applicants recognize that Justice evans’
comments in Apotex were made with respect to participatory rights in connection with delegated legislation,
rather than executive action. They say, however, that the
distinction he drew between the enactment of statutory
and delegated legislation, “applies equally to orders in
Council untethered to statute”: applicants’ memorandum
of fact and law, at paragraph 55.
[415] les demandeurs reconnaissent que les observations du juge evans dans l’arrêt Apotex avaient trait aux
droits de participation relatifs aux pouvoirs législatifs
délégués, plutôt qu’à un acte du pouvoir exécutif. ils
affirment toutefois que la distinction qu’il a opérée entre
l’adoption d’un règlement en vertu d’un pouvoir reconnu
par la loi et l’adoption d’un règlement en vertu d’un
pouvoir délégué, [traduction] « joue également en
matière de décrets non-rattachés à une loi » : mémoires
des faits et du droit des demandeurs, au paragraphe 55.
[416] The applicants also assert that a duty of fairness was owed by the executive prior to making changes
to the iFHp, independent of any legitimate expectation
that may have arisen as a result of past practice. in support of their claim that the duty of fairness can apply in
relation to orders in council, the applicants cite jurisprudential examples such as the Federal Court of appeal’s
decision in Oberlander v. Canada (Attorney General),
2004 FCa 213, [2005] 1 F.C.R. 3, and the supreme
Court’s decision in Attorney General of Canada v. Inuit
Tapirisat of Canada et al., [1980] 2 s.C.R. 735.
[416] les demandeurs soutiennent également que le
pouvoir exécutif avait l’obligation d’agir équitablement
avant d’apporter des modifications au pFsi, indépendamment de toute attente légitime à laquelle a pu donner
lieu l’usage. À l’appui de leur thèse selon laquelle
l’obligation d’agir équitablement peut jouer en matière
de décrets, les demandeurs citent notamment l’arrêt
rendu par la Cour d’appel fédérale à l’occasion de l’affaire Oberlander c. Canada (Procureur général), 2004
CaF 213, [2005] 1 R.C.F. 3, et l’arrêt rendu par la Cour
suprême à l’occasion de l’affaire Procureur général du
Canada c. Inuit Tapirisat of Canada et autre, [1980]
2 R.C.s. 735.
386
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
[417] Because the minimum requirements of procedural fairness (which they identify as consultation and
an opportunity to engage) were not met in this case, the
applicants say that a declaration should issue that the
2012 changes to the iFHp were effected in a manner that
was inconsistent with principles of fairness, as well as
natural and fundamental justice, with the result that the
2012 changes to the iFHp should be set aside.
B.
The Respondents’ Arguments
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[417] étant donné que les exigences minimales en
matière d’équité procédurale (définies comme étant la
consultation et la possibilité de faire valoir ses arguments) n’ont pas été satisfaites dans cette affaire, les
demandeurs soutiennent que notre Cour doit déclarer
que les modifications au pFsi en 2012 ont été apportées
d’une manière allant à l’encontre des principes d’équité,
de justice naturelle et de justice fondamentale, de sortes
les modifications qui ont été apportées au pFsi en 2012
devraient être annulées.
B.
Les thèses des défendeurs
[418] The respondents deny that any duty of fairness
was owed to the applicants in this case, or that the
applicants could have had any legitimate expectation
that they would be accorded participatory rights before
the iFHp was modified.
[418] les défendeurs rejettent la thèse portant qu’il
existait en l’espèce une obligation d’équité envers
les demandeurs ou que les demandeurs pouvaient légitimement s’attendre à se voir accorder des droits de
participation avant que le pFsi ne soit modifié.
[419] The respondents also say that even though CiC
had no legal duty to provide notice or to consult, it did
in fact engage with stakeholders between april of 2012,
when the april 2012 oiC was published in the Canada
Gazette, and June 30, 2012, when the two oiCs came
into force. during this time, stakeholders reviewed the
proposed changes and made representations to government. CiC also delivered numerous public briefings to
explain the policy reform.
[419] les défendeurs soutiennent également que,
même si CiC n’était pas tenue légalement de donner avis
ou de consulter, elle a bel et bien consulté les intéressés
entre avril 2012, lorsque le décret d’avril 2012 a été
publié dans la Gazette du Canada, et le 30 juin 2012,
date à laquelle les deux décrets sont entrés en vigueur.
au cours de cette période, les intéressés ont examiné
les modifications envisagées et ils ont formulé des observations au gouvernement. CiC a également tenu de
nombreuses séances d’information publiques afin
d’expliquer la réforme de la politique.
[420] Finally, the respondents assert that the fact that
the april 2012 oiC was amended on June 28, 2012 in
relation to government-assisted refugees and some privately sponsored refugees is evidence of stakeholder
engagement in the process.
[420] enfin, les défendeurs soutiennent que le fait que
le décret d’avril 2012 a été modifié le 28 juin 2012 relativement aux réfugiés pris en charge par le gouvernement
et à un certain nombre de réfugiés parrainés par le secteur privé témoigne de la participation des intéressés
au processus.
C.
Analysis
[421] The question, then, is whether, either as a result
of a legitimate expectation on the part of stakeholders or
the nature of the rights affected by the oiC, the governor
in Council owed a duty of procedural fairness to stakeholders in connection with the changes made to the
iFHp. i find that no such duty arose in this case.
C.
Analyse
[421] la question est donc de savoir si, soit en raison
d’une attente légitime de la part des intéressés, soit en
raison de la nature des droits touchés par le décret, le
gouverneur en conseil avait une obligation d’équité
procédurale envers les intéressés relativement aux
modifications apportées au pFsi. Je conclus que cette
obligation n’existait pas en l’espèce.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
387
[422] in coming to this conclusion, i would start by
observing that the legitimate expectations of a person
challenging a decision may affect the procedures that
must be followed in a given case: Baker v. Canada
(Minister of Citizenship and Immigration), [1999]
2 s.C.R. 817, at paragraph 26.
[422] en ce qui concerne cette conclusion, je ferai tout
d’abord remarquer que les attentes légitimes d’une
personne qui conteste une décision peuvent avoir une
incidence sur les procédures qui doivent être suivies
dans tel ou tel cas : Baker c. Canada (Ministre de la
Citoyenneté et de l’Immigration), [1999] 2 R.C.s. 817,
au paragraphe 26.
[423] The doctrine of legitimate expectation arises
where representations have been made to an applicant
concerning the procedure that will be followed in particular circumstances. However, as the supreme Court
observed in Canada (Attorney General) v. Mavi, 2011
sCC 30, [2011] 2 s.C.R. 504, the representations said to
give rise to the legitimate expectations must be “clear,
unambiguous and unqualified”: at paragraph 68.
[423] la doctrine de l’attente légitime joue lorsque
des déclarations ont été faites à un demandeur concernant la procédure qui sera suivie dans certaines
circonstances. Toutefois, comme la Cour suprême l’a
affirmé au paragraphe 68 de l’arrêt Canada (Procureur
général) c. Mavi, 2011 CsC 30, [2011] 2 R.C.s. 504, les
affirmations qui ont censément suscité les attentes
doivent être « claires, nettes et explicites ».
[424] The applicants have not adduced evidence of
any clear, unambiguous and unqualified practices, conduct or representations that could reasonably have been
relied upon so as to create a legitimate expectation on
the part of stakeholders that they would be accorded
participatory rights in this case.
[424] les demandeurs n’ont présenté aucun élément
de preuve de pratiques, conduites ou déclarations claires,
nettes et explicites, qui permettrait raisonnablement
d’affirmer que celles-ci ont amené les intéressés à légitimement s’attendre à se voir accorder des droits de
participation en l’espèce.
[425] Moreover, as was noted by both sides, no duty
of fairness is owed by the government in the exercise of
its legislative functions: see, for example, Authorson
v. Canada (Attorney General), 2003 sCC 39, [2003]
2 s.C.R. 40.
[425] en outre, comme l’ont souligné l’ensemble des
parties, le gouvernement n’est tenu à aucune obligation
d’équité dans le cadre de l’exercice de ses fonctions
législatives : voir, par exemple, Authorson c. Canada
(Procureur général), 2003 CsC 39, [2003] 2 R.C.s. 40.
[426] While certain decisions of the governor in
Council can attract a duty of fairness, this is by no means
always the case. Whether a duty to observe natural justice or procedural fairness exists in a given case depends
on a number of factors, including the subject-matter of
the decision in question, the consequences of the decision for those affected by it, and the number of people
involved: Baker, above, at paragraphs 23‒27.
[426] Certaines décisions du gouverneur en conseil
peuvent faire naître une obligation d’équité, mais c’est
loin d’être toujours le cas. l’existence d’une obligation
d’observer, dans un cas donné, les règles de justice naturelle ou d’équité procédurale dépend d’un certain
nombre de facteurs, notamment l’objet de la décision en
question, les conséquences de la décision sur les personnes en cause et le nombre de personnes concernées
(Baker, précité, aux paragraphes 23 à 27).
[427] according to the supreme Court of Canada,
procedural rights do not arise where the executive decision at issue is a “legislative and general” one rather
than one that is “administrative and specific”: Wells v.
Newfoundland, [1999] 3 s.C.R. 199, at paragraph 61.
[427] selon la Cour suprême du Canada, les droits
procéduraux n’entrent pas en jeu lorsque la décision
controversée prise par l’exécutif est une décision
« législative et générale » plutôt qu’une décision « administrative et particulière » : Wells c. Terre-Neuve, [1999]
3 R.C.s. 199, au paragraphe 61.
388
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[428] an example of an “administrative and specific”
decision giving rise to participatory rights is found in
Oberlander, above. The decision at issue in that case
was the decision by the governor in Council to revoke
Mr. oberlander’s Canadian citizenship, a matter of
obvious direct and immediate concern to him.
[428] on trouve dans l’affaire Oberlander, précitée,
un exemple de décision « administrative et particulière »
faisant jouer des droits de participation. la décision
controversée dans cette affaire était la décision prise par
le gouverneur en conseil de révoquer la citoyenneté
canadienne de M. oberlander, une question qui le touchait de manière bien évidemment directe et
immédiate.
[429] in contrast, no duty of fairness was owed in
circumstances where, by order in Council, the government denied appeals of a decision of the Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission
setting a new rate structure for Bell Canada. The
supreme Court concluded that this was a regulatory
matter that was not of individual concern, with the result
that there was no duty for notice or consultation:
Inuit Tapirisat, above.
[429] par contre, il n’existe aucune obligation d’équité
dans les cas où, par décret, le gouvernement a rejeté les
appels d’une décision du Conseil de la radiodiffusion et
des télécommunications canadiennes établissant une
nouvelle structure de tarifs pour Bell Canada. la Cour
suprême a conclu qu’il s’agissait d’un processus réglementaire dont l’objet n’était pas de nature personnelle,
et que, par conséquent, il n’existait aucune obligation de
donner avis ou de tenir des consultations : Inuit Tapirisat,
précité.
[430] as was the case with the oiC at issue in Inuit
Tapirisat, the 2012 oiCs implementing the modifications to the iFHp were clearly “legislative and general”,
and did not give rise to participatory rights on the part
of what was clearly an amorphous and potentially infinite group of stakeholders.
[430] Comme dans le cas du décret controversé dans
l’affaire Inuit Tapirisat, les décrets de 2012 qui mettaient
en application les modifications au pFsi étaient manifestement « législatifs et généraux », et ne faisaient pas
jouer l’octroi de droits de participation à qui constituait
manifestement un groupe imprécis et possiblement illimité d’intéressés.
[431] i note that Justice o’Reilly came to a similar
conclusion in Hospitality House. it is instructive to have
regards to the facts of that case, however, as they are far
more compelling from a fairness perspective than the
situation here. nevertheless, no duty of fairness was
found to have been owed to the applicants in that case.
[431] Je souligne que le juge o’Reilly a tiré une
conclusion semblable à l’occasion de l’affaire Hospitality
House. il est toutefois intéressant de tenir compte des
faits de cette affaire, car ils sont beaucoup plus probants
du point de vue de l’équité que la présente espèce.
néanmoins, il a été conclu dans cette affaire qu’il n’existait aucune obligation d’équité envers les demandeurs.
[432] Hospitality House involved a challenge to the
2012 modifications to the iFHp insofar as they changed
the rules relating to health coverage for privately sponsored refugees. Hospitality House and the synod of the
diocese of Rupert’s land had undertaken to support the
resettlement of hundreds of refugees through the
government of Canada’s private sponsorship program.
in turn, the Minister of Citizenship and immigration had
agreed to provide the sponsored refugees with health
insurance coverage through the iFHp.
[432] dans l’affaire Hospitality House, il était question
d’une contestation des modifications apportées au pFsi
en 2012 dans la mesure où celles-ci modifiaient les règles
relatives à la couverture en matière de soins de santé pour
les réfugiés parrainés par le secteur privé. Hospitality
House et le synode du diocèse de la Terre de Rupert
s’étaient engagés à fournir de l’aide pour la réinstallation
de centaines de réfugiés grâce au programme de parrainage privé du gouvernement du Canada. en retour, le
ministre a convenu de fournir aux réfugiés parrainés une
couverture d’assurance maladie en vertu du pFsi.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
389
[433] after the sponsorship agreement was entered
into between the applicants and the government of
Canada, the changes to the iFHp came into effect. The
applicants were concerned that they would henceforth
be called upon to pay the difference between pre-2012
iFHp health care coverage and the new, more limited
coverage then available to the sponsored refugees. as a
consequence, the sponsoring groups brought an application in this Court challenging the 2012 oiCs, asserting,
amongst other things, that the oiCs breached the sponsorship contract between them and the Minister. They
also asserted that the oiCs were enacted in breach of the
duty of fairness owed to them.
[433] après la conclusion de l’entente de parrainage
entre les demandeurs et le gouvernement du Canada, les
modifications apportées au pFsi sont entrées en vigueur.
les demandeurs craignaient de devoir compenser la
différence entre la couverture en matière de soins de
santé prévue dans le pFsi qui existait avant 2012 et la
nouvelle couverture, moins large que celle qui était
offerte aux réfugiés parrainés. par conséquent, les
groupes de parrainage ont présenté à la Cour une
demande en contestation des décrets de 2012, demande
dans laquelle ils soutenaient, notamment, que les décrets
contrevenaient à l’entente de parrainage conclue entre
eux et le ministre. ils soutenaient également que l’adoption des décrets constituait un manquement à l’obligation
d’équité envers eux.
[434] Justice o’Reilly concluded that the promulgation of the 2012 oiCs was a legislative act, and was not
a direct or intentional attack upon the applicants’ interests. as a consequence, he concluded that there was
no legal duty on the part of the governor in Council to
consult with the applicants before proceeding with the
policy changes reflected in the oiCs: Hospitality House,
above, at paragraph 19.
[434] le juge o’Reilly a conclu que la promulgation des décrets de 2012 était un acte législatif et ne
constituait pas une attaque directe ou intentionnelle
contre les intérêts des demandeurs. par conséquent, il a
conclu que le gouverneur en conseil n’était pas légalement tenu de consulter directement les demandeurs
avant de mettre en œuvre les modifications apportées à
la politique dans les décrets : Hospitality House, précitée, au paragraphe 19.
[435] it bears noting that the applicants in Hospitality
House were a finite and readily identifiable group who
had entered into direct contractual arrangements with
CiC, only to find that the basis upon which they had
undertaken financial responsibility for refugees had
been fundamentally altered by the 2012 modifications
to the iFHp.
[435] il convient de relever que les demandeurs dans
l’affaire Hospitality House constituaient un groupe limité facilement identifiable qui avait conclu des ententes
contractuelles directes avec CiC et qui avait découvert
que la base sur laquelle il s’était engagé financièrement
quant aux réfugiés avait été modifiée en profondeur
par les modifications apportées au pFsi en 2012.
[436] That is, the result of the changes to the iFHp
was to potentially expose the sponsoring organizations
to greater financial obligations than they could reasonably have anticipated at the time that they entered into
the sponsorship agreements. even then, this Court concluded that the applicants were not entitled to advance
notice of the changes, or an opportunity to be consulted.
[436] autrement dit, les modifications apportées au
pFsi risquaient d’obliger les organisations parraines à
assumer des obligations financières plus importantes
que celles auxquelles elles pouvaient raisonnablement
s’attendre au moment où elles avaient conclu les ententes
de parrainage. Même dans ce cas, la Cour a conclu que
les demandeurs n’avaient pas un droit à un préavis
concernant les modifications en cause, ni celui de se voir
accorder la possibilité d’être consultés.
[437] as the evidence adduced by the applicants in
this case demonstrates, the 2012 oiCs affect numerous
classes of individuals seeking the protection of Canada,
[437] Comme il ressort des éléments de preuve produits par les demandeurs, les décrets de 2012 touchent
de nombreuses catégories de personnes qui demandent
390
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
including refugee claimants from dCo and non-dCo
countries, some privately sponsored refugees, successful
refugee claimants and other protected persons, failed
refugee claimants, victims of human trafficking, foreign
nationals, permanent residents detained under iRpa and
pRRa-only applicants.
l’asile au Canada, y compris les demandeurs d’asile
provenant de pays d’origine désignés et de pays qui ne
sont pas d’origine désignés, certains réfugiés parrainés
par le secteur privé, des réfugiés dont la demande d’asile
a été accueillie et d’autres personnes protégées, des
demandeurs d’asile déboutés, des victimes de la traite
des personnes, des étranges, des résidents permanents
gardés en détention sous le régime de la lipR et des
demandeurs d’eRaR.
[438] The applicants’ witnesses have also identified
the various ways in which the changes to the iFHp have
detrimentally affected provincial governments, doctors
and other health care providers, as well as hospitals and
other health care facilities, and social agencies. There is,
thus, a very large and not readily identifiable group of
potential stakeholders, some of whose interests are
potentially considerably more remote than those of the
applicants in Hospitality House.
[438] les témoins des demandeurs ont relevé les
diverses façons dont les gouvernements provinciaux, les
médecins et les autres professionnels de la santé, les
hôpitaux et les autres établissements de santé, et les
organismes sociaux ont subi un préjudice en raison des
modifications apportées au pFsi. il existe donc un très
grand groupe non facilement identifiable d’éventuels
intéressés dont les intérêts sont peut-être beaucoup plus
indirects que ceux des demandeurs en cause dans
l’affaire Hospitality House.
[439] The supreme Court observed in Wells that the
interests at stake in that case were no different in kind
than those “of an unhappy taxpayer who is out-of-pocket
as a result of a newly enacted budget, or an impoverished welfare recipient whose benefits are reduced as a
result of a legislative change in eligibility criteria”: at
paragraph 61. The supreme Court nevertheless concluded that the executive action in question in that case
did not involve a personal matter, but rather a legislative
policy choice that did not attract a duty of procedural
fairness. The same may be said here.
[439] la Cour suprême a fait remarquer, au paragraphe 61 de l’arrêt Wells, que les intérêts en jeu dans
cette affaire n’étaient pas de nature différente de ceux
« d’un contribuable mécontent désargenté à cause d’un
budget nouvellement adopté, ni de celle d’un bénéficiaire de l’aide sociale dont les prestations sont réduites
à cause de modifications législatives des critères
d’admissibilité ». la Cour suprême a néanmoins conclu
que la mesure en question prise par l’exécutif ne comportait aucun aspect personnel, il s’agissait plutôt d’un
choix de politique législative qui ne faisait naître aucune
obligation d’équité. Ces observations sont également
pertinentes en l’espèce.
[440] as a consequence, i have concluded that there
was no duty of procedural fairness owed to stakeholders
in connection with the changes made to the iFHp,
whether as a result of a legitimate expectation or the
nature of the rights affected by the 2012 oiCs.
[440] par conséquent, je conclus qu’il n’existait
aucune obligation d’équité envers les intéressés relativement aux modifications apportées au pFsi, soit en
raison d’une attente légitime soit en raison de la nature
des droits touchés par les décrets.
viii.
viii.
The international law arguments
[441] Before considering the various Charter issues
raised by this application, it is important to first have
regard to the international law arguments advanced by
les arguments fondés sur le droit international
[441] avant d’examiner les diverses questions relatives à la Charte soulevées dans la présente demande, il
est important de prendre d’abord en considération les
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
391
the applicants. These arguments are based primarily on
the United Nations Convention Relating to the Status
of Refugees, July 28, 1951, [1969] Can T.s. no. 6 (the
Refugee Convention), in particular, articles 3 and 7
thereof, and the Convention on the Rights of the Child,
november 20, 1989, [1992] Can T.s. no. 3.
arguments fondés sur le droit international que les
demandeurs invoquent. Ces arguments sont principalement fondés sur la Convention des Nations Unies
relative au statut des réfugiés, 28 juillet 1951, [1969]
R.T. Can. no 6 (la Convention sur les réfugiés), en particulier les articles 3 et 7, ainsi que sur la Convention
relative aux droits de l’enfant, 20 novembre 1989,
[1992] R.T. Can. no 3 (la Convention sur les enfants).
[442] it is undisputed that “[i]nternational treaties and
conventions are not part of Canadian law unless they
have been implemented by statutes”: Baker, above, at
paragraph 69.
[442] il n’est pas contesté que « [l]es conventions et
les traités internationaux ne font pas partie du droit canadien à moins d’être rendus applicables par la loi » :
Baker, précité, au paragraphe 69.
[443] The respondents note that articles 3 and 7 of the
Refugee Convention and the Convention on the Rights
of the Child have not been incorporated into Canadian
law, and that the mere ratification of an international
treaty does not give the treaty the force of law in Canada:
Quebec (Minister of Justice) v. Canada (Minister of
Justice), 2003 Canlii 52182, 228 d.l.R. (4th) 63 (Que.
C.a.), at paragraph 89. The respondents further note that
international law, whether binding or not, is not a source
of domestic rights or remedies.
[443] les défendeurs soulignent que les articles 3 et 7
de la Convention sur les réfugiés ainsi que la Convention
sur les enfants n’ont pas été intégrés au droit canadien
et que la simple ratification d’une convention internationale ne donne pas force de loi à cette convention
au Canada : Québec (Ministre de la Justice) c. Canada
(Ministre de la Justice), 2003 Canlii 52182, [2003]
R.J.Q. 1118 (C.a. Qué.), au paragraphe 89. les défendeurs soulignent également que le droit international,
qu’il soit contraignant ou non, ne constitue pas une
source de droits ou de recours internes.
[444] The respondents do acknowledge, however, that
international law is an interpretive aid, sometimes a
valuable and persuasive one, when courts are determining whether there has been a breach of the Charter: see
the respondents’ memorandum of fact and law, at paragraph 132, citing R. v. Hape, 2007 sCC 26, [2007]
2 s.C.R. 292; Baker, above; Health Services and
Support ‒ Facilities Subsector Bargaining Assn. v.
British Columbia, 2007 sCC 27, [2007] 2 s.C.R. 391;
Ahani v. Canada (Attorney General), 2002 Canlii
23589, 58 o.R. (3d) 107 (C.a.).
[444] les défendeurs admettent, toutefois, que le droit
international est un outil d’interprétation, parfois utile et
convaincant, lorsque les tribunaux sont appelés à décider
s’il y a eu une violation de la Charte : voir le mémoire
des faits et du droit des défendeurs, au paragraphe 132,
citant R. c. Hape, 2007 CsC 26, [2007] 2 R.C.s. 292;
Baker, précité; Health Services and Support ‒ Facilities
Subsector Bargaining Assn. c. Colombie-Britannique,
2007 CsC 27, [2007] 2 R.C.s. 391; Ahani v. Canada
(Attorney General), 2002 Canlii 23589, 58 R.J.o.
(3e) 107 (C.a.).
[445] The supreme Court of Canada has, moreover,
observed that the Charter should be presumed to provide
at least as great a level of protection as is found in the
international human rights instruments which Canada
has ratified: see, for example, Health Services, above, at
paragraph 70; Divito v. Canada (Public Safety and
Emergency Preparedness), 2013 sCC 47, [2013]
3 S.C.R. 157, at paragraphs 22‒23. The Supreme Court’s
repeated use of the phrase “at least as great” signals that
[445] la Cour suprême du Canada a en outre fait
remarquer qu’il faut présumer que la Charte accorde une
protection au moins aussi grande que les instruments
internationaux ratifiés par le Canada en matière de
droits de la personne : voir, par exemple, l’arrêt Health
Services, précité, au paragraphe 70; Divito c. Canada
(Sécurité publique et Protection civile), 2013 CsC 47,
[2013] 3 R.C.s. 157, aux paragraphes 22 et 23. le
recours répété de la Cour suprême du Canada aux mots
392
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Canadian Charter protections may, in some cases, actually exceed those provided by international law.
« au moins aussi grande » signifie que les protections
prévues par la Charte canadienne peuvent, dans certains
cas, être effectivement supérieures à celles prévues par
le droit international.
[446] Canada’s international obligations and principles of international law are also instructive in defining
the rights in issue: Slaight Communications Inc. v.
Davidson, [1989] 1 s.C.R. 1038; United States v. Burns,
2001 sCC 7, [2001] 1 s.C.R. 283; Canadian Foundation
for Children, Youth and the Law v. Canada (Attorney
General), above; R. v. Hape, above.
[446] les obligations internationales du Canada et les
principes du droit international sont aussi utiles pour
définir les droits en cause : Slaight Communications Inc.
c. Davidson, [1989] 1 R.C.s. 1038; États-Unis c. Burns,
2001 CsC 7, [2001] 1 R.C.s. 283; Canadian Foundation
for Children, Youth and the Law c. Canada (Procureur
général), précité; R c. Hape, précité.
[447] in Suresh v. Canada (Minister of Citizenship
and Immigration), 2002 sCC 1, [2002] 1 s.C.R. 3, the
supreme Court observed that “in seeking the meaning
of the Canadian Constitution, the courts may be
informed by international law.” in making this comment,
the Court observed that its concern was “not with
Canada’s international obligations qua obligations;
rather, our concern is with the principles of fundamental justice. We look to international law as evidence
of these principles and not as controlling in itself”: at
paragraph 60. see also Toussaint (F.C.a.), above, at
paragraph 87. as a consequence, it is important to have
regard to the international norms relating to the issues
raised by this application.
[447] dans l’arrêt Suresh c. Canada (Ministre de
la Citoyenneté et de l’Immigration), 2002 CsC 1,
[2002] 1 R.C.s. 3, la Cour suprême du Canada a fait
remarquer que « les tribunaux peuvent faire appel au
droit international pour dégager le sens de la Constitution
du Canada ». en faisant cette observation, la Cour
suprême du Canada a noté que son analyse « ne port[ait]
pas sur les obligations internationales du Canada en tant
qu’obligations, mais plutôt sur les principes de justice
fondamentale [et qu’elle faisait] […] appel au droit international non pas parce qu’il régit la question, mais afin
d’y trouver la confirmation de ces principes » : au paragraphe 60. voir aussi l’arrêt Toussaint (C.a.F.), précité,
au paragraphe 87. il est donc important de tenir compte
des normes internationales relatives aux questions qui
sont soulevées dans la présente demande.
[448] Canada is a party to the Refugee Convention,
which applies to refugees and refugee claimants, but not
to rejected refugee claimants. article 3 of the Refugee
Convention provides that contracting states “shall apply
the provisions of this Convention to refugees without
discrimination as to race, religion or country of origin.”
This article has been interpreted not just as a general
anti-discrimination provision, but as one prohibiting
discrimination between refugee claimants and refugees
and the nationals of the host country, as well as prohibiting discrimination between classes of refugees:
see James Hathaway, The Rights of Refugees under
International Law (Cambridge: Cambridge university
press, 2005), at page 238.
[448] le Canada est partie à la Convention sur les
réfugiés, qui s’applique aux réfugiés et aux demandeurs
d’asile, mais pas aux demandeurs d’asile déboutés.
l’article 3 de la Convention sur les réfugiés prévoit que
les états contractants « appliqueront les dispositions
de cette Convention aux réfugiés sans discrimination
quant à la race, la religion ou le pays d’origine ». Cet
article a été interprété non seulement comme une disposition générale interdisant la discrimination, mais
comme une disposition interdisant la discrimination
entre les demandeurs d’asile, les réfugiés et les ressortissants du pays d’accueil, ainsi que la discrimination
entre les différentes catégories de réfugiés : voir James
Hathaway, The Rights of Refugees under International
Law (Cambridge : Cambridge university press, 2005),
à la page 238.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
393
[449] according to the applicants, the 2012 iFHp
provides different (and inferior) health insurance coverage for refugee claimants from dCo countries as
compared to that available to refugee claimants from
non-dCo countries. The applicants say that this constitutes discrimination between and among refugees on the
basis of their country of origin.
[449] selon les demandeurs, le pFsi de 2012 prévoit
une couverture différente (et inférieure) en matière
d’assurance maladie pour les demandeurs d’asile provenant d’un pays d’origine désigné, comparativement à
celle offerte aux demandeurs d’asile ne provenant pas
d’un pays d’origine désigné. les demandeurs affirment
que cela constitue de la discrimination entre les réfugiés
en fonction de leur pays d’origine.
[450] The applicants also cite Hathaway as authority
for the proposition that “refugee status under the
Convention arises from the nature of one’s predicament
rather than from a formal determination of status.” as a
consequence, the applicants say that the rights accorded
to refugees under the Refugee Convention “must be
respected by state parties until and unless a negative
determination of the refugee’s claim to protection is
rendered”: both quotes from Hathaway, at page 278. see
also the united nations High Commissioner for
Refugees, Handbook on Procedures and Criteria for
Determining Refugee Status under the 1951 Convention
and the 1967 Protocol relating to the Status of Refugees,
HCR/ip/4/eng/Rev.1 (reedited, geneva, January 1992),
at paragraph 28.
[450] les demandeurs citent aussi James Hathaway à
l’appui de la thèse selon laquelle [traduction] « le statut
de réfugié au sens de la Convention découle de la nature
de la situation difficile dans laquelle se trouve une personne plutôt que d’une détermination formelle du statut ».
par conséquent, selon les demandeurs, les droits que la
Convention sur les réfugiés confère aux réfugiés
[traduction] « doivent être respectés par les états parties
tant qu’une décision défavorable concernant la demande
de protection d’un réfugié n’est pas rendue » : les deux
citations sont des extraits de l’ouvrage de James Hathaway,
à la page 278. voir aussi le Guide des procédures et critères à appliquer pour déterminer le statut de réfugié au
regard de la Convention de 1951 et du Protocole de 1967
relatifs au statut des réfugiés du Haut Commissariat des
nations unies pour les réfugiés, HCR/1p/4/FRe/Rev.1
(réédité, genève, janvier 1992), au paragraphe 28.
[451] The applicants also rely on article 7, paragraph 1 of the Refugee Convention which provides
that “[e]xcept where this Convention contains more
favorable provisions, a Contracting state shall accord
to refugees the same treatment as is accorded to aliens
generally.”
[451] les demandeurs se fondent aussi sur le paragraphe 1 de l’article7 de la Convention sur les réfugiés,
qui prévoit que « [s]ous réserve des dispositions plus
favorables prévues par cette Convention, tout état
Contractant accordera aux réfugiés le régime qu’il
accorde aux étrangers en général ».
[452] The applicants say that Canada generally
affords aliens access to publicly funded universal health
care, as long as their presence in Canada is authorized
and of some foreseeable duration. The applicants cite,
as examples, permanent residents and, in some cases,
students and persons on long-term work visas, all of
whom are eligible for provincial or territorial health
insurance programs.
[452] les demandeurs disent que le Canada donne
généralement aux étrangers accès à des soins de santé
universels publics, pour autant que leur présence au
Canada soit autorisée et qu’ils prévoient y rester un
certain temps. les demandeurs citent, à titre d’exemple,
les résidents permanents et, dans certains cas, les étudiants et les personnes titulaires d’un permis de travail
à long terme, qui peuvent tous bénéficier des programmes d’assurance maladie provinciaux ou
territoriaux.
[453] The applicants thus say that, in keeping with
article 7, paragraph 1 standards, resettled refugees and
[453] les demandeurs déclarent donc que, conformément aux normes du paragraphe 1 de l’article 7, les
394
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
refugees recognized within Canada’s refugee determination system should be entitled to similar health insurance
coverage, which had been the case under the provisions
of the pre-2012 iFHp.
réfugiés réétablis et les réfugiés reconnus selon le système de détermination du statut de réfugié du Canada
devraient avoir droit à une couverture d’assurance
maladie semblable, ce qui était le cas aux termes des
dispositions du pFsi en vigueur avant 2012.
[454] The applicants acknowledge that treaty rights
flowing from the Refugee Convention technically do not
adhere to failed asylum seekers. However, they note that
the circumstances of this group can vary widely. some
failed refugee claimants may be applying for subsidiary
forms of international protection, whereas others, such
as Mr. ayubi, cannot be removed from Canada because
of the conditions in their countries of origin.
[454] les demandeurs admettent que, techniquement,
les droits découlant de la Convention sur les réfugiés ne
s’appliquent pas aux demandeurs d’asile déboutés. ils
soulignent cependant que les circonstances de ce groupe
peuvent grandement varier. Certains demandeurs d’asile
déboutés chercheront peut-être à bénéficier d’une forme
subsidiaire de protection internationale, alors que
d’autres, comme M. ayubi, ne pourront pas être renvoyés du Canada en raison des conditions qui prévalent
dans leurs pays d’origine.
[455] The applicants submit that failed asylum seekers
are still considered to be under the jurisdiction of the
united nations High Commissioner for Refugees and
deserve to be treated humanely in the context of their
removal, especially where removal is delayed through
no fault of the failed refugee claimant.
[455] les demandeurs soutiennent que les demandeurs
d’asile déboutés sont encore considérés comme relevant
de la juridiction du Haut Commissariat des nations unies
pour les réfugiés et qu’ils méritent d’être traités avec
humanité dans le contexte de leur renvoi, surtout lorsque
leur renvoi est retardé indépendamment de leur volonté.
[456] The applicants point to other international
agreements as providing additional guidance with
respect to the international norms in this area. For
example, they note that article 19 of the european
union’s “Reception directive” provides that: “Member
states shall ensure that applicants receive the necessary
health care which shall include, at least, emergency care
and essential treatment of illnesses and of serious mental
disorders”: Directive 2013/33/EU of the European
Parliament and of the Council of 26 June 2013 laying down standards for the reception of applicants
for international protection (recast), oJ l 180/96, at
page 180/106.
[456] les demandeurs mentionnent d’autres ententes
internationales qui donnent des précisions additionnelles
quant aux normes internationales qui s’appliquent dans
ce domaine. par exemple, ils notent que l’article 19 de
la « directive pour l’accueil » de l’union européenne
prévoit que : « [l]es états membres font en sorte que les
demandeurs reçoivent les soins médicaux nécessaires
qui comportent, au minimum, les soins urgents et le
traitement essentiel des maladies et des troubles mentaux
graves » : Directive 2013/33/UE du Parlement européen
et du Conseil du 26 juin 2013 établissant des normes
pour l’accueil des personnes demandant la protection
internationale (refonte), Jo l 180/96, à la page 180/106.
[457] The applicants further note that article 19 of the
“Reception directive” applies both to those seeking
Convention refugee status, and to those who are seeking
subsidiary forms of protection.
[457] les demandeurs soulignent également que
l’article 19 de la « directive pour l’accueil » s’applique
tant à ceux qui demandent le statut de réfugié au sens de
la Convention qu’à ceux qui cherchent à obtenir des
formes subsidiaires de protection.
[458] The applicants also observe that there are other
principles enshrined in the Refugee Convention that
have application here, such as the principle of family
[458] les demandeurs font aussi remarquer qu’il y a
d’autres principes inscrits dans la Convention sur les
réfugiés qui s’appliquent en l’espèce, comme le principe
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
395
unity. By way of example, the applicants note that
Mr. garcia Rodrigues’ wife is a Convention refugee, and
they submit that he should be able to draw on her status.
de l’unité familiale. par exemple, les demandeurs font
remarquer que l’épouse de M. garcia Rodrigues est une
réfugiée au sens de la Convention, et ils soutiennent
qu’il devrait pouvoir tirer parti du statut de celle-ci.
[459] insofar as the Convention on the Rights of the
Child is concerned, the applicants note that Canada
played an instrumental role in drafting and promoting the Convention and that it ratified it in 1991. The
Convention on the Rights of the Child requires Canada
to act in the best interests of children, and codifies its
obligation as a signatory to ensure, to the maximum
extent possible, the survival and development of children: article 6, paragraph 2.
[459] en ce qui concerne la Convention sur les enfants,
les demandeurs soulignent que le Canada a joué un rôle
clé dans la rédaction et la promotion de cette convention
et qu’il l’a ratifiée en 1991. la Convention sur les
enfants exige que le Canada agisse dans l’intérêt supérieur de l’enfant et codifie son obligation en tant que
signataire en vue d’assurer, dans toute la mesure possible, la survie et le développement de l’enfant :
paragraphe 2 de l’article 6.
[460] article 2, paragraph 1 of the Convention on the
Rights of the Child provides that state parties are
required to “respect and ensure the rights set forth in the
present Convention to each child within their jurisdiction without discrimination of any kind, irrespective of
the child’s or his or her parent’s or legal guardian’s race,
colour, sex, language, religion, political or other opinion,
national, ethnic or social origin, property, disability,
birth or other status.”
[460] le paragraphe 1 de l’article 2 de la Convention
sur les enfants prévoit que les états parties sont tenus de
« respecter les droits qui sont énoncés dans la présente
Convention et [de] les garantir à tout enfant relevant de
leur juridiction, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe,
de langue, de religion, d’opinion politique ou autre de
l’enfant ou de ses parents ou représentants légaux, de
leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou
de toute autre situation ».
[461] article 3, paragraph 1 of the Convention on the
Rights of the Child provides that “[i]n all actions concerning children, whether undertaken by public or
private social welfare institutions, courts of law, administrative authorities or legislative bodies, the best
interests of the child shall be a primary consideration.”
[461] le paragraphe 1 de l’article 3 de la Convention
sur les enfants prévoit que « [d]ans toutes les décisions
qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des
institutions publiques ou privées de protection sociale,
des tribunaux, des autorités administratives ou des
organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit
être une considération primordiale ».
[462] The united nations Committee on the Rights of
the Children has provided guidance in how the “best
interests” principle is to be applied, noting that the
child’s right to health is central in assessing a child’s
best interests: General comment No. 14 (2013) on the
right of the child to have his or her best interests taken
as a primary consideration (art. 3, para. 1), u.n. doc.
CRC/C/gC/14 (29 May 2013), at paragraph 77.
[462] le Comité des droits de l’enfant des nations
unies a fourni des lignes directrices quant à la façon
dont le principe de l’« intérêt supérieur » doit être appliqué, en soulignant que le droit de l’enfant à la santé
occupe une place centrale dans l’évaluation de son intérêt supérieur : Observation générale no 14 (2013) sur le
droit de l’enfant à ce que son intérêt supérieur soit une
considération primordiale (art. 3, par. 1), doc. n.u.
CRC/C/gC/14 (29 mai 2013), au paragraphe 77.
[463] state parties are, moreover, required to ensure
that the best interests of children are “appropriately
[463] les états parties sont en outre tenus de veiller à
ce que l’intérêt supérieur de l’enfant soit « intégré de
396
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
integrated and consistently applied in every action taken
by a public institution” [emphasis in original], and that
all policies and legislation concerning children demonstrate that the best interests of the child, or particular
group of children, have been a primary consideration:
paragraphs 14 and 32. in addition, the “[s]hort-, medium- and long-term effects of actions related to the
development of the child over time” must be borne in
mind: at paragraph 16.
manière appropriée et systématiquement appliqué dans
toutes les actions conduites par une institution publique »
[en italique dans l’original], et qu’il ressorte de
l’ensemble des politiques et des textes législatifs concernant les enfants que l’intérêt supérieur de l’enfant, ou
d’un groupe particulier d’enfants, a été une considération primordiale : aux paragraphes 14 et 32. de plus, il
faut prendre en considération les « effets à court, à
moyen et à long terme des actions liées au développement de l’enfant dans le temps » : au paragraphe 16.
[464] The supreme Court of Canada has, moreover,
recognized that the interests and needs of children,
including non-citizen children, are important factors that
must be given substantial weight as they are central
humanitarian and compassionate values in Canadian
society: Baker, above, at paragraphs 67 and 70.
[464] la Cour suprême du Canada a de plus reconnu
que les intérêts et les besoins des enfants, y compris
ceux qui ne sont pas des citoyens canadiens, sont des
facteurs importants auxquels il faut accorder un poids
considérable, étant donné qu’il s’agit de valeurs d’ordre
humanitaire centrales dans la société canadienne : Baker,
précité, aux paragraphes 67 et 70.
[465] The respondents say that in accordance with
the provisions of the Immigration and Refugee Protection Act, refugee status is not conferred until the
immigration and Refugee Board determines a person to
be a Convention refugee or a person in need of protection, the person has been determined to be a Convention
refugee (or a person in similar circumstances) under a
visa application, or the Minister allows an application
for protection.
[465] les défendeurs affirment que, selon les dispositions de la Loi sur l’immigration et la protection des
réfugiés, le statut de réfugié n’est accordé que lorsque
la Commission de l’immigration et du statut de réfugié
reconnaît à une personne la qualité de réfugié au sens de
la Convention ou celle de personne à protéger, lorsqu’il
est constaté que la personne est un réfugié au sens de la
Convention (ou une personne en situation semblable) à
la suite d’une demande de visa, ou lorsque le ministre
accorde une demande de protection.
[466] The respondents also deny that refugee claimants, refugees and failed refugees are all entitled to the
same bundle of rights, noting that each group has a
distinct status under Canadian law.
[466] les défendeurs nient également que les demandeurs d’asile, les réfugiés et les demandeurs d’asile
déboutés ont droit au même ensemble de droits, et soulignent que chaque groupe possède un statut distinct en
droit canadien.
[467] Moreover, the respondents note that in Toussaint
(F.C.), Justice Zinn quoted the office of the united
nations High Commissioner for Human Rights and the
World Health organization as recognizing that states
have expressly stated before international human rights
bodies or in their own domestic legislation “that they
cannot or do not wish to provide the same level of protection to migrants as to their own citizens.” as a result,
“most countries have defined their health obligations
towards non-citizens in terms of ‘essential care’ or
‘emergency health care’ only”: at paragraph 68.
[467] de plus, les défendeurs soulignent que, dans la
décision Toussaint (C.F.), le juge Zinn a cité le
Commissariat des nations unies aux droits de l’homme
et l’organisation mondiale de la santé, qui reconnaissent
que les états ont expressément déclaré devant les organes internationaux chargés des droits de l’homme ou
ont précisé dans leur législation interne « qu’ils ne
peuvent ou ne souhaitent pas accorder le même niveau
de protection aux migrants qu’à leurs propres ressortissants ». ainsi, « la plupart des pays ont défini leurs
obligations en matière de santé envers les non
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
397
ressortissants en termes de “soins essentiels” ou de
“soins d’urgence uniquement” » : au paragraphe 68.
[468] Because these concepts “mean different things
in different countries, their interpretation is often left to
individual health-care staff. practices and laws may
therefore be discriminatory”: Toussaint (F.C.), above, at
paragraph 68, citing the office of the united nations
High Commissioner for Human Rights and World
Health organization, The Right to Health: Fact Sheet
No. 31, June 2008, online: oHCHR <http://www.ohchr.
org/documents/publications/Factsheet31.pdf>, at
page 19.
[468] Comme ces concepts « ont des significations
différentes en fonction des pays, leur interprétation est
souvent laissée au personnel de santé à titre individuel.
les pratiques et les lois peuvent donc être discriminatoires » : Toussaint (C.F.), précitée, au paragraphe 68,
citant le Haut-Commissariat des nations unies aux
droits de l’homme et l’organisation mondiale de la santé,
Le droit à la santé : Fiche d’information no 31, juin 2008,
en ligne : HCdH <http://www.ohchr.org/documents/
publications/Factsheet31_fr.pdf>, à la page 19.
[469] according to the respondents, there is no principle in the Convention on the Rights of the Child
requiring Canada to provide and fund health care for
every child at each stage of the refugee determination
process. This Court has confirmed in Toussaint (F.C.),
above, that there is no right in Canada to health care
based upon international law, either for citizens or noncitizens, that the scope of the international legal right to
health is contested, and that claims to the right to health
care based on alleged international law obligations cannot succeed on the basis of international conventions
that Canada’s parliament has not expressly implemented
through specific legislation: Toussaint (F.C.), at paragraphs 67 and 70. see also Toussaint (F.C.a.), above, at
paragraph 99.
[469] selon les défendeurs, aucun des principes consacrés dans la Convention sur les enfants n’exige au Canada
de fournir et de financer des soins de santé pour tous les
enfants à chaque étape du processus de détermination du
statut de réfugié. la Cour a confirmé dans la décision Toussaint (C.F.), précitée, qu’il n’existe au Canada
aucun droit à des soins de santé fondé sur le droit international, que ce soit pour les citoyens ou les non-citoyens,
que la portée du droit à la santé reconnue en droit international est contestée, et que les arguments portant sur le
droit à des soins de santé fondés sur de présumées obligations prévues par le droit international ne peuvent pas
être retenus sur le fondement de conventions internationales que le parlement du Canada n’a pas expressément
mises en œuvre au moyen de lois particulières : Toussaint
(C.F.), aux paragraphes 67 et 70. voir aussi l’arrêt Toussaint (C.a.F.), précité, au paragraphe 99.
[470] The respondents accept that the principles set
out in the Convention must be interpreted through the
lens of Canadian values and that Canadian jurisprudence
recognizes the “best interests of the child” principle as
a “primary consideration”. The respondents note, however, that the supreme Court has expressly rejected the
claim that “the best interests of the child” is “a principle
of fundamental justice” under section 7 of the Charter:
Canadian Foundation for Children, Youth and the Law
v. Canada (Attorney General), above, at paragraph 7.
[470] les défendeurs admettent que les principes
énoncés dans la Convention doivent être interprétés en
fonction des valeurs canadiennes et que la jurisprudence
canadienne reconnaît que le principe de « l’intérêt supérieur de l’enfant » est une « considération primordiale ».
les défendeurs soulignent, cependant, que la Cour
suprême du Canada a expressément rejeté l’allégation
selon laquelle « l’intérêt supérieur de l’enfant » est un
« principe de justice fondamentale » suivant l’article 7
de la Charte : Canadian Foundation for Children, Youth
and the Law c. Canada (Procureur général), précité, au
paragraphe 7.
[471] To the extent that the applicants rely on international jurisprudence in support of their Charter claims,
[471] en ce qui concerne le fait que les demandeurs
invoquent la jurisprudence internationale à l’appui de
398
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
the respondents say that the Federal Court of appeal has
explicitly cautioned that foreign cases are not binding
on Canadian courts: Mohamed v. Canada (Citizenship
and Immigration), 2012 FCa 112, 432 n.R. 328, at
paragraph 17.
leurs arguments fondés sur la Charte, les défendeurs
affirment que la Cour d’appel fédérale a expressément
prévenu que les tribunaux canadiens ne sont pas liés par
la jurisprudence étrangère : Mohamed c. Canada
(Citoyenneté et Immigration), 2012 CaF 112, au
paragraphe 17.
[472] While the applicants have pointed to the health
care benefits provided to migrants and refugee claimants
by some european countries, the respondents note that
Canadian courts have rejected such comparative approaches where they do not reflect “what the Canadian
vision of democracy embodied in the Charter permits”:
Sauvé v. Canada (Chief Electoral Officer), 2002 sCC
68, [2002] 3 s.C.R. 519, at paragraph 41. it is worth
noting, however, that the supreme Court’s comment in
Sauvé was made in a situation where lesser rights were
accorded to a disadvantaged group by foreign governments than were accorded in Canada.
[472] Bien que les demandeurs aient signalé les services de soins de santé qui étaient fournis aux migrants
et aux demandeurs d’asile dans certains pays européens,
les défendeurs notent que les tribunaux canadiens ont
rejeté de telles méthodes comparatives lorsqu’elles ne
reflétaient pas « ce que permet la vision canadienne de
la démocratie consacrée dans la Charte » : Sauvé c.
Canada (Directeur général des élections), 2002 CsC 68,
[2002] 3 R.C.s. 519, au paragraphe 41. il convient cependant de souligner que l’observation de la Cour
suprême du Canada dans l’arrêt Sauvé a été formulée
dans une situation où des gouvernements étrangers accordaient des droits moindres à un groupe défavorisé
que ceux qui étaient accordés au Canada.
[473] The respondents further point out that in
Chaoulli, the supreme Court cautioned that “it is particularly dangerous to venture selectively into aspects of
foreign health care systems with which we, as Canadians,
have little familiarity”: above, at paragraph 229.
[473] les défendeurs soulignent aussi que, dans l’arrêt Chaoulli, la Cour suprême du Canada a fait une mise
en garde en disant qu’il « [était] particulièrement risqué
de s’aventurer de manière sélective dans l’étude de
certains aspects de systèmes de santé étrangers que nous
connaissons peu, comme Canadiens » : précité, au
paragraphe 229.
[474] i accept the respondents’ contention that because
none of the operative portions of the two Conventions
relied upon by the applicants have been incorporated
into Canadian law, they do not have the force of law in
Canada, nor are they the source of domestic rights or
remedies. That said, the supreme Court has been clear
that the Conventions to which Canada is a signatory are
relevant as interpretive guides in a Charter analysis and
they will thus be taken into account for that purpose.
[474] J’accepte l’argument des défendeurs selon lequel,
puisqu’aucune des dispositions applicables des deux
conventions sur lesquelles les demandeurs se sont fondés
n’a été intégrée dans le droit canadien, ces conventions
n’ont pas force de loi au Canada et elles ne sont pas non
plus une source de droits ou de recours internes. Cela
étant dit, la Cour suprême du Canada a clairement établi
que les conventions dont le Canada est signataire sont
pertinentes, en ce sens qu’elles servent d’outils d’interprétation dans une analyse fondée sur la Charte, et je les
prendrai donc en considération à cette fin.
[475] insofar as the international jurisprudence cited
by the applicants is concerned, i will address the relevance of that jurisprudence as the issues arise.
[475] en ce qui concerne la jurisprudence internationale citée par les demandeurs, je me pencherai sur la
pertinence de cette jurisprudence au fur et à mesure que
les questions seront soulevées.
[2015] 2 R.C.F.
ix.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
introduction to the Charter issues
ix.
c.
Canada
399
introduction des questions relatives à la Charte
[476] The applicants identify the subject matter of this
proceeding as being the decision implemented by the
2012 oiCs to cancel the pre-2012 iFHp and replace it
with a modified iFHp which limits access to health care
insurance for the majority of program beneficiaries, and
eliminates it altogether for certain individuals who had
previously received coverage under the pre-2012 iFHp.
[476] selon les demandeurs, l’objet de la présente
instance est la décision mise en application par les décrets de 2012 d’annuler le pFsi en vigueur avant 2012
et de le remplacer par un pFsi modifié qui limite l’accès
à une assurance maladie pour la majorité des bénéficiaires du pFsi, et l’interdit complètement pour certaines
personnes qui bénéficiaient auparavant de la couverture
offerte par le pFsi avant 2012.
[477] The applicants have served a notice of constitutional question in which they assert that the changes
to the iFHp reflected in the 2012 oiCs violate sections 7, 12 and 15 of the Canadian Charter of Rights
and Freedoms, being part i of the Constitution Act,
1982, schedule B, Canada Act 1982, 1982, c. 11 (u.K.)
[R.s.C., 1985, appendix ii, no. 44] (the Charter), in
a manner that cannot be saved under section 1 of
the Charter.
[477] les demandeurs ont signifié un avis de question
constitutionnelle dans lequel ils allèguent que les modifications apportées au pFsi reflétées dans les décrets de
2012 violent les articles 7, 12 et 15 de la Charte canadienne des droits et libertés, qui constitue la partie i de
la Loi constitutionnelle de 1982, annexe B, Loi de 1982
sur le Canada, 1982, ch. 11 (R.-u.) [l.R.C. (1985),
appendice ii, no 44] (la Charte), d’une façon qui ne
saurait être sauvegardée par l’article premier de la
Charte.
[478] in order to provide a context for these arguments, consideration must first be given to the role of
the Courts when reviewing actions taken by the executive branch of government.
[478] pour situer ces arguments dans leur contexte,
il faut tout d’abord examiner le rôle que les tribunaux
jouent lorsqu’ils examinent les mesures prises par le
pouvoir exécutif du gouvernement.
[479] The respondents identify three main changes
that were made to the previous iFHp. These include the
abolition of the means test, and the institution of tiered
coverage tied to the immigration status of the individual.
The third change has been described by the respondents
as the institution of a different “comparator group”.
[479] les défendeurs identifient trois principales
modifications qui ont été apportées à l’ancien pFsi. il
s’agit de l’élimination du critère des moyens financiers
et de la mise en place d’une couverture comportant
différents niveaux en fonction du statut d’immigration
de la personne. la troisième modification a été décrite
par les défendeurs comme étant la création d’un
« groupe de comparaison » différent.
[480] That is, the respondents say that there has been
a “shift in focus of the program”. Rather than continue
to tie the level of insurance coverage available to iFHp
beneficiaries to that available to low-income Canadians
on social assistance, the goal is now to “try and make
most of the recipients receive what working Canadians
not collecting social assistance, but having provincial
healthcare get”: transcript, vol. 2, at page 136.
[480] autrement dit, les défendeurs déclarent que
[traduction] « le programme a changé d’orientation ».
plutôt que de continuer à rattacher le niveau de couverture offert aux bénéficiaires du pFsi au niveau offert aux
Canadiens à faible revenu qui sont bénéficiaires de
l’aide sociale, l’objectif est maintenant de [traduction]
« faire en sorte que la plupart des bénéficiaires puissent
avoir ce à quoi ont droit les Canadiens sur le marché du
travail qui ne touchent pas de prestation d’assurance
sociale, mais qui ont accès aux régimes provinciaux de
soins de santé » : transcription, vol. 2, à la page 136.
400
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[481] according to the respondents, each of these
changes reflects a governmental policy choice.
[481] selon les défendeurs, chacune de ces modifications reflète un choix de politique gouvernementale.
[482] The respondents concede that “probably some
interim Federal Health plan beneficiaries have been
harmed in some way, to some degree by the changes in
the order in Council”: transcript, vol. 2, at page 119.
nevertheless, they say that the Courts have recognized
that “[s]ometimes hard choices need to be made”: Li v.
Canada (Citizenship and Immigration), 2011 FCa 110,
[2012] 4 F.C.R. 479, at paragraph 37.
[482] les défendeurs concèdent que [traduction]
« certains bénéficiaires du pFsi ont probablement subi
un préjudice quelconque, dans une certaine mesure, en
raison des modifications apportées par le décret » :
transcription, vol. 2, à la page 119. ils affirment néanmoins que les tribunaux ont reconnu qu’il « est parfois
nécessaire de faire des choix difficiles » : Li c. Canada
(Citoyenneté et Immigration), 2011 CaF 110,
[2012] 4 R.C.F. 479, au paragraphe 37.
[483] indeed, the respondents say that the making of,
and acting on policy choices is at the heart of the role of
both the executive and the legislative branches of government, and that considerable deference has to be paid
to these choices by the courts.
[483] les défendeurs déclarent effectivement que la
prise de décisions au sujet de choix de politique et la
prise de mesures en fonction de ces choix sont au cœur
du rôle que jouent l’exécutif et la législature, et que les
tribunaux doivent faire preuve d’une grande retenue à
l’égard de ces choix.
[484] in support of this contention, the respondents
cite the decision of Justice Hugessen in A.O. Farms Inc.
v. Canada, 2000 Canlii 17045, 28 admin. l.R. (3d) 315
(F.C.T.d.), where he observed that “[a]ny, perhaps most,
government actions are likely to cause harm to some
members of the public. That is why government is not
an easy matter. of course, the government owes a duty
to the public but it is a duty owed to the public collectively and not individually. The remedy for those who
think that duty has not been fulfilled is at the polls and
not before the Courts”: at paragraph 11.
[484] À l’appui de cette prétention, les défendeurs
citent la décision que le juge Hugessen a rendue dans
l’affaire A.O. Farms Inc. c. Canada, 2000 Canlii 17045
(C.F. 1re inst.), où il a fait remarquer, au paragraphe 11,
que « [s]urtout, les actions du gouvernement sont
susceptibles de nuire à certains membres du public.
C’est pourquoi, il n’est pas facile de gouverner. Bien
entendu, le gouvernement a un devoir envers le public,
mais il s’agit d’un devoir à l’endroit de l’ensemble du
public et non d’une obligation individuelle à l’endroit
de chacun des membres de celui-ci. Ceux qui estiment
que ce devoir n’a pas été rempli correctement doivent
s’exprimer en ce sens au moment du scrutin et non
devant les tribunaux ».
[485] That said, the respondents do acknowledge that
in exercising its powers, the executive branch of government is not exempt from constitutional scrutiny:
Operation Dismantle, above; Khadr, above, at paragraph 36. as the supreme Court observed in Canada
(Attorney General) v. PHS Community Services Society,
2011 sCC 44, [2011] 3 s.C.R. 134 (Insite), once a
government policy choice has been translated into state
action, it becomes reviewable under the Charter: at
paragraph 105.
[485] Cela étant dit, les défendeurs admettent que,
lorsqu’il exerce ses pouvoirs, l’exécutif n’est pas à
l’abri du contrôle constitutionnel : Operation Dismantle,
précité; Khadr, précité, au paragraphe 36. Comme la
Cour suprême du Canada l’a fait remarquer dans l’arrêt Canada (Procureur général) c. PHS Community
Services Society, 2011 CsC 44, [2011] 3 R.C.s. 134
(Insite), lorsqu’un choix de politique gouvernemental se
traduit en un acte de l’état, cet acte peut faire l’objet
d’un examen fondé sur la Charte : au paragraphe 105.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
401
[486] indeed, this Court has already found that the
exclusion of individuals from coverage under the iFHp
constitutes government action to which the Charter applies: Toussaint (F.C.), above, at paragraph 87.
[486] la Cour a effectivement déjà conclu que l’exclusion de la couverture offerte par le pFsi constitue une
mesure gouvernementale à laquelle la Charte s’applique :
Toussaint (C.F.), précitée, au paragraphe 87.
[487] as Justice Zinn also noted in Toussaint (F.C.),
the supreme Court held in Singh et al. v. Minister of
Employment and Immigration, [1985] 1 s.C.R. 177, at
page 202, that “the word ‘everyone’ in section 7 of the
Charter ‘includes every human being who is physically
present in Canada’.” He went on to observe that “[s]uch
a broad conception of section 7 is consistent with the
notion that all human beings, regardless of their immigration status, are entitled to dignity and the protection
of their fundamental right to life, liberty and security of
the person”: Toussaint (F.C.), above, at paragraph 87.
[487] Comme le juge Zinn l’a aussi fait remarquer
dans la décision Toussaint (C.F.), la Cour suprême du
Canada avait statué, dans l’arrêt Singh et autres c.
Ministre de l’Emploi et de l’Immigration, [1985]
1 R.C.s. 177, à la page 202, que « le mot “chacun”
employé à l’article 7 “englobe tout être humain qui se
trouve au Canada” ». il a ensuite mentionné qu’« [u]ne
conception aussi large de l’article 7 concorde avec le
principe que tous les êtres humains ont, indépendamment de leur statut au regard de l’immigration, droit à la
dignité et à la protection de leur droit fondamental à la
vie, à la liberté et à la sécurité de la personne » :
Toussaint (C.F.), précitée, au paragraphe 87.
[488] a number of factors favour a high degree of
deference being paid to governmental policy choices.
The supreme Court has identified a non-exhaustive list
of these factors as including “the prospective nature of
the decision, the impact on public finances, the multiplicity of competing interests, the difficulty of presenting
scientific evidence and the limited time available to the
state”: Chaoulli, above, at paragraph 95.
[488] un certain nombre de facteurs militent en faveur
d’une grande déférence à l’égard des choix politiques du
gouvernement. la Cour suprême du Canada a dressé une
liste non exhaustive de ces facteurs, lesquels consistent
notamment en « l’aspect prospectif de la décision, l’incidence sur les finances publiques, la multiplicité des
intérêts divergents, la difficulté d’apporter une preuve
scientifique et le court délai dont a bénéficié l’état » :
Chaoulli, précité, au paragraphe 95.
[489] at the same time, however, as (now Chief)
Justice Mclachlin stated in RJR-MacDonald Inc. v.
Canada (Attorney General), [1995] 3 s.C.R. 199, “care
must be taken not to extend the notion of deference
too far.” indeed, she went on to observe that “[d]eference must not be carried to the point of relieving the
government of the burden which the Charter places
upon it of demonstrating that the limits it has imposed
on guaranteed rights are reasonable and justifiable”: at
paragraph 136.
[489] Cependant, parallèlement à cela, la juge
Mclachlin (maintenant juge en chef) a énoncé dans
l’arrêt RJR-MacDonald Inc. c. Canada (Procureur général), [1995] 3 R.C.s. 199, qu’« il faut prendre soin de ne
pas pousser trop loin la notion du respect ». elle a effectivement fait remarquer ensuite que « [l]e respect porté
ne doit pas aller jusqu’au point de libérer le gouvernement
de l’obligation que la Charte lui impose de démontrer
que les restrictions qu’il apporte aux droits garantis sont
raisonnables et justifiables » : au paragraphe 136.
[490] even though a matter may be “complex, contentious or laden with social values”, this “does not mean
that the courts can abdicate the responsibility vested in
them by our Constitution to review legislation for
Charter compliance when citizens challenge it”:
Chaoulli, above, at paragraph 107. indeed, it is the duty
of the courts to ensure that governments “do not
[490] Bien qu’une question puisse être « complexe ou
controversée ou encore qu’elle mette en cause des valeurs sociales », cela « ne signifie pas pour autant que
les tribunaux peuvent renoncer à exercer leur responsabilité constitutionnelle de vérifier la conformité à la
Charte d’une mesure législative contestée par des citoyens » : Chaoulli, précité, au paragraphe 107. en effet,
402
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
transgress the limits of their constitutional mandate and
engage in the illegal exercise of power”: Re B.C. Motor
Vehicle Act, [1985] 2 s.C.R. 486, at page 497, citing
Amax Potash Ltd. et al. v. Government of Saskatchewan,
[1977] 2 s.C.R. 576, at page 590.
l’une des fonctions des cours est de s’assurer que les
gouvernements « n’outrepassent pas les limites de leur
mandat constitutionnel et n’exercent pas illégalement
certains pouvoirs » : Renvoi: Motor Vehicle Act de la
C.-B., [1985] 2 R.C.s. 486, à la page 497, renvoyant à
l’arrêt Amax Potash Ltd. et al. c. Gouvernement de la
Saskatchewan, [1977] 2 R.C.s. 576, à la page 590.
[491] Finally, the supreme Court has not hesitated to
intervene in cases where it finds that government policy
choices in relation to the provision of health services
violate the Charter rights of affected individuals: see, for
example, Chaoulli and Insite.3
[491] en dernier lieu, la Cour suprême du Canada n’a
pas hésité à intervenir dans les cas où elle concluait que
les choix politiques du gouvernement relativement à
la prestation des services de santé violaient les droits
garantis par la Charte des personnes concernées : voir, à
titre d’exemple, les arrêts Chaoulli et Insite3.
[492] With this understanding of the role of the courts
in reviewing actions taken by the executive branch of
government, i turn now to consider the Charter arguments advanced by the parties, starting with their
section 7 arguments.
[492] après avoir ainsi expliqué le rôle de la Cour en
ce qui a trait au contrôle des mesures adoptées par le
pouvoir exécutif, j’examinerai ci-dessous les arguments
mis de l’avant par les parties relativement à la Charte, en
commençant par leurs arguments portant sur l’article 7.
x.
x.
do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 7 of the Charter?
les modifications apportées en 2012 au pFsi
violent-elles l’article 7 de la Charte?
[493] section 7 of the Charter provides that “[e]veryone
has the right to life, liberty and security of the person and
the right not to be deprived thereof except in accordance
with the principles of fundamental justice.”
[493] l’article 7 de la Charte est libellé ainsi :
« Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de
sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu’en
conformité avec les principes de justice fondamentale. »
[494] i understand the parties to agree that the onus is
on the applicants to prove the violation of constitutional
rights: Chaoulli, above, at paragraph 30. This violation
must be proved on a balance of probabilities: Khadr,
above, at paragraph 21.
[494] J’en conviens que les parties s’entendent sur le
fait qu’il incombe aux demandeurs de démontrer l’existence de la violation des droits garantis par la
constitution : Chaoulli, précité, au paragraphe 30. Cette
violation doit être établie selon la prépondérance des
probabilités : Khadr, précité, au paragraphe 21.
indeed, some academic commentators have suggested that the
supreme Court’s decisions in Chaoulli and Insite make it “‘clear that
the Charter has become ... an important tool for policy change in the
health care field’”: Matthew Rottier voell, “PHS Community Services
Society v Canada (Attorney General): positive Health Rights, Health
Care policy, and section 7 of the Charter” (January 2012), 31 Windsor
Rev. Legal & Soc. Issues 41, at page 63, citing Christopher p. Manfredi
& antonia Maioni, “Judicializing Health policy: unexpected lessons
and an inconvenient Truth” in James B. Kelly & Christopher p.
Manfredi, eds, Contested Constitutionalism: Reflections on the
Canadian Charter of Rights and Freedoms (vancouver: uBC press,
2009), p. 129, at p. 137.
3
3
Certains théoriciens ont laissé entendre que les arrêts de la Cour
suprême du Canada dans les affaires Chaoulli et Insite ne laissent
[traduction] « “aucun doute quant au fait que la Charte est devenue
[...] un important instrument de changement des politiques dans le
domaine des soins de santé” » : Matthew Rottier voell, « PHS
Community Services Society v Canada (Attorney General): positive
Health Rights, Health Care policy, and section 7 of the Charter »
(janvier 2012), 31 Windsor Rev. Legal & Soc. Issues 41, à la p. 63,
citant Christopher p. Manfredi et antonia Maioni, « Judicializing
Health policy: unexpected lessons and an inconvenient Truth », dans
James B. Kelly et Christopher p. Manfredi, dir., Contested
Constitutionalism: Reflections on the Canadian Charter of Rights and
Freedoms, vancouver : uBC press, 2009, p. 129, à la p. 137.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
403
[495] i also understand it to be common ground that
the test to be applied in determining whether or not there
has been a violation of section 7 of the Charter is the
two-part test established by the supreme Court of
Canada in cases such as Gosselin v. Quebec (Attorney
General), 2002 sCC 84, [2002] 4 s.C.R. 429, at paragraph 75; Chaoulli, above, at paragraphs 29 and 109;
Insite, above, at paragraph 84; and R. v. Malmo-Levine;
R. v. Caine, 2003 sCC 74, [2003] 3 s.C.R. 571, at
paragraph 83.
[495] Je crois aussi comprendre que les parties s’entendent quant au fait que le critère applicable pour
trancher la question de savoir s’il y a eu ou non violation
d’un droit garanti à l’article 7 de la Charte est le critère
à deux volets énoncé par la Cour suprême du Canada
dans des arrêts comme Gosselin c. Québec (Procureur
général), 2002 CsC 84, [2002] 4 R.C.s. 429, au paragraphe 75; Chaoulli, précité, aux paragraphes 29 et 109;
Insite, précité, au paragraphe 84; et R. c. Malmo-Levine;
R. c. Caine, 2003 CsC 74, [2003] 3 R.C.s. 571, au
paragraphe 83.
[496]
[496] C’est- à- dire, les demandeurs doivent donc
démontrer :
That is, the applicants must demonstrate:
1.
That the government action in issue deprives
individuals of their right to life, liberty, security of
the person;
1.
Que la mesure gouvernementale en cause porte
atteinte au droit des personnes à la vie, à la liberté
et à la sécurité de leur personne;
2.
if so, that this deprivation was not carried out in
accordance with the principles of fundamental
justice.
2.
si tel est le cas, que l’atteinte n’a pas été faite en
conformité avec les principes de justice
fondamentale.
[497] The first question, then, is whether the modifications to the iFHp implemented through the 2012 oiCs
deprive persons seeking the protection of Canada of
their right to life, liberty or security of the person. in
addressing this question, i note that the supreme Court
has held that government action that interferes with
any of these rights will “engage” this provision of the
Charter or constitute a “deprivation” under section 7:
Insite, above, at paragraph 85.
[497] la première question est donc celle de savoir si
les modifications au pFsi mises en œuvre par les décrets
de 2012 constituent, à l’égard des personnes demandant
la protection du Canada, une atteinte à la vie, à la liberté
ou à la sécurité de leur personne. Je fais remarquer, dans
le cadre de mon examen de cette question, que la Cour
suprême du Canada a statué qu’une mesure gouvernementale qui restreint l’un ou l’autre de ces droits garantis
par l’article 7 « met en jeu » cette disposition ou constitue une « atteinte » au sens de cette dernière : Insite,
précité, au paragraphe 85.
[498] The applicants say that the 2012 modifications
to the iFHp have affected individuals’ section 7 rights to
life and to security of the person. Because those seeking
the protection of Canada are generally unable to afford
to pay for medical services, the changes to the iFHp will
expose them to a risk of not having access to basic and
necessary health care, which will in turn put lives and
the security of these persons at risk.
[498] les demandeurs affirment que les modifications
apportées aux pFsi en 2012 ont porté atteinte au droit
des personnes concernées à la vie et à la sécurité de leur
personne qui leur est garanti par l’article 7. parce que,
règle générale, les personnes sollicitant la protection du
Canada n’ont pas les moyens de payer des services
médicaux, les modifications apportées au pFsi les exposeront au risque de ne pas avoir accès à des soins de
santé fondamentaux et nécessaires, ce qui, en revanche,
mettra leur vie et la sécurité de leur personne en péril.
404
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[499] The right to security of the person is also implicated in this case, the applicants say, because of the
severe psychological distress caused by being denied the
health insurance coverage that had previously been
made available to those seeking the protection of Canada.
[499] les demandeurs affirment que le droit à la sécurité de la personne est aussi en jeu dans la présente
affaire, en raison de l’importante détresse psychologique
occasionnée par le fait, pour les personnes concernées,
de se voir refuser une couverture d’assurance maladie
qui était auparavant offerte à toutes les personnes sollicitant la protection du Canada.
[500] The applicants acknowledge that although the
government may not be prohibiting refugees and asylum
seekers from obtaining health care per se, the government is nevertheless creating a situation of deprivation
in which the lives and the security of the person of
vulnerable individuals are being jeopardized.
[500] les demandeurs affirment que, bien que le
gouvernement n’empêche pas comme tel les réfugiés et
les demandeurs d’asile d’obtenir des soins de santé, il
crée néanmoins une situation de privation qui met en
danger la vie de personnes vulnérables ainsi que la sécurité de leur personne.
[501] according to the applicants, the government
should have known that the vast majority of affected
individuals would be unable to pay for health care or
private health insurance. it should, moreover, have also
been aware that philanthropic access to health care for
these individuals might not be consistently and uniformly available to them.
[501] selon les demandeurs, le gouvernement aurait
dû savoir que la vaste majorité des personnes concernées
n’auraient pas les moyens de payer pour obtenir des
soins de santé ou une assurance maladie privée. en
outre, il aurait aussi dû savoir que ces personnes n’auraient peut-être pas accès de manière constante et
uniforme aux soins de santé grâce à la charité des autres.
[502] By reducing iFHp health insurance coverage for
individuals who cannot afford to pay for their own
health care or for private health insurance, and for whom
alternative avenues of access to health care may be
neither consistent nor satisfactory, the applicants say
that the governor in Council has effectively erected a
barrier to essential health services for refugees and
asylum seekers.
[502] en réduisant la couverture d’assurance-maladie
du pFsi pour les personnes qui n’ont pas les moyens de
payer leurs propres soins de santé ou d’obtenir une assurance maladie privée, et pour lesquelles les solutions de
rechange d’accès aux soins de santé ne sont possiblement ni constantes, ni satisfaisantes, les demandeurs
affirment que le gouverneur en conseil a, dans les faits,
érigé une barrière à la prestation de soins de santé essentiels pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.
[503] according to the applicants, this constitutes a
deprivation of section 7 rights that is at least as serious
as the bar to accessing private health insurance that was
found to constitute a section 7 deprivation in Chaoulli.
[503] selon les demandeurs, cela constitue une atteinte
aux droits garantis par l’article 7 qui est au moins aussi
grave que l’interdiction d’obtenir une assurance maladie
privée, interdiction qui, selon l’arrêt Chaoulli, constituait une violation de l’article 7.
[504] The applicants further submit that their argument does not require a finding by this Court that the
government of Canada has a positive duty to provide
state-funded health care to those seeking its protection.
Rather, what they challenge is the withdrawal of a previously available service, which exposes vulnerable
individuals to risks to their lives and to the security of
their persons.
[504] les demandeurs soutiennent de plus que leur
argument ne nécessite pas que la Cour statue que le
gouvernement du Canada a l’obligation positive de
fournir des soins de santé financés par l’état aux personnes qui sollicitent sa protection. ils contestent plutôt
l’annulation d’un service qui était auparavant disponible,
laquelle expose des personnes vulnérables à un risque à
leur vie et à la sécurité de leur personne.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
405
[505] The respondents say that what the applicants are
asserting is a right to state-funded health care under
section 7 of the Charter, and that there is no positive
obligation on the government of Canada to provide
health insurance coverage to those seeking its protection. in support of this contention, the respondents note
that Canadian law to date has overwhelmingly held that
section 7 of the Charter does not create or impose a
positive obligation on the state to provide any necessities to maintain life and the security of the person.
[505] les défendeurs affirment que les demandeurs
font valoir que l’article 7 de la Charte garantit le droit à
des soins de santé financés par l’état, et que le gouvernement du Canada n’a pas l’obligation positive de
fournir aux personnes qui sollicitent sa protection une
couverture d’assurance maladie. les défendeurs font
remarquer à l’appui de leur prétention que, suivant une
jurisprudence canadienne abondante, l’article 7 de la
Charte n’impose aucune obligation positive à l’état de
fournir les éléments nécessaires à la protection de la vie
et de la sécurité de la personne.
[506] The respondents recognize that in Chaoulli, the
supreme Court held that while the Charter does not
confer a free-standing constitutional right to health care,
if the government does choose to put a health insurance
scheme in place, it must comply with the Charter.
[506] les défendeurs reconnaissent que la Cour suprême du Canada a statué, dans l’arrêt Chaoulli, que,
bien que la Charte ne confère pas un droit constitutionnel
distinct à des soins de santé, si le gouvernement choisit
effectivement de créer un régime d’assurance maladie,
celui-ci doit être conforme à la Charte.
[507] However, the respondents say that the 2012
oiCs do not cause a deprivation of medical care, nor do
they prevent or prohibit access to it. according to the
respondents, it remains open to any refugee, refugee
claimant or failed refugee claimant who is not otherwise
eligible for iFHp coverage or specific services or products under the iFHp to obtain such care, services or
products by other means.
[507] les défendeurs affirment toutefois que les
décrets de 2012 n’occasionnent pas de privation de
soins médicaux et qu’ils n’empêchent pas ou n’interdit
pas l’accès à ces soins. les défendeurs sont d’avis que
les réfugiés, les demandeurs d’asile et les demandeurs
d’asile déboutés qui ne sont par ailleurs pas admissibles à la couverture du pFsi ou à des services ou
produits particuliers prévus au pFsi ont toujours la
possibilité d’obtenir de tels soins, services ou produits
par d’autres moyens.
[508] This distinguishes this case from the situation
in Chaoulli, where the question was whether residents
of the province of Quebec who were prepared to spend
their own money to get speedier access to health care
could be prevented from doing so by the state. as a result, the respondents say that the rights at issue in this
case are economic in nature, and are not protected by
section 7 of the Charter.
[508] Cela différencie la présente affaire de l’arrêt
Chaoulli, où la question en litige était de savoir si les
résidents de la province de Québec qui étaient prêts à
dépenser leur propre argent pour avoir un accès plus
rapide à des soins de santé pouvaient en être empêchés
par l’état. il s’ensuit, les défendeurs affirment, que les
droits en cause dans la présente affaire sont de nature
économique et qu’ils ne sont pas protégés par l’article 7
de la Charte.
[509] Finally, the respondents say that even if there
is a deprivation of section 7 Charter rights in this
case, the 2012 oiCs are not the operative cause of that
deprivation.
[509] en dernier lieu, les défendeurs affirment que,
même s’il y a atteinte aux droits garantis par l’article 7
dans la présente affaire, les décrets de 2012 ne sont pas
la cause véritable de cette atteinte.
[510] as will be explained in the next section of
these reasons, after giving their arguments careful
[510] Comme je l’expliquerai dans la partie suivante
des présents motifs, j’ai conclu, après avoir examiné
406
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
consideration, i have concluded that the applicants’
section 7 claim must be dismissed as what they seek is
to impose a positive obligation on the government of
Canada to fund health care for those seeking the protection of Canada. as sympathetic as the applicants’
arguments may be, the law does not currently recognize
a section 7 Charter right to state-funded health care.
a.
Positive Rights and Section 7 of the Charter
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
les arguments des parties de manière consciencieuse,
que l’allégation des demandeurs fondée sur l’article 7
doit être rejetée, parce que ceux-ci visent à imposer au
gouvernement du Canada l’obligation positive de financer les soins de santé à l’égard des personnes sollicitant
la protection du Canada. Bien que les arguments des
demandeurs puissent susciter de la sympathie, le droit à
des soins de santé financés par l’état en vertu de l’article
7 de la Charte n’est pas actuellement reconnu en droit.
a.
Les droits positifs et l’article 7 de la Charte
[511] as noted above, a major focus of the respondents’ section 7 argument is their contention that the
applicants are essentially seeking to impose a positive
obligation on the government of Canada to provide
state-funded health care for those seeking the protection
of Canada. according to the respondents, the applicants’
section 7 claim cannot succeed as it is well established
in Canadian jurisprudence that the Charter does not
impose positive obligations on governments to provide
social benefits programs such as health insurance in
order to secure their life, liberty or security of persons.
[511] Comme je l’ai déjà mentionné, un élément important des arguments des défendeurs en ce qui concerne
l’article 7 est leur prétention selon laquelle les demandeurs visent essentiellement à imposer au gouvernement
du Canada l’obligation positive de fournir une couverture de soins de santé financés par l’état aux personnes
qui sollicitent sa protection. selon les défendeurs, la
prétention des demandeurs quant à l’article 7 ne peut
être accueillie, puisqu’il est bien établi dans la jurisprudence canadienne que la Charte n’impose pas aux
gouvernements l’obligation positive de fournir des
programmes sociaux, comme l’assurance maladie, pour
garantir la vie, la liberté et la sécurité de la personne.
[512] The question of whether the Charter imposes
positive obligations on governments to provide social
benefits programs is one that has generated an enormous
amount of discussion, both in the jurisprudence4 and in
academic circles.5 different courts have, however, ad-
[512] la question de savoir si la Charte impose aux
gouvernements l’obligation positive de fournir des
programmes sociaux a suscité nombre de discussions,
autant dans la jurisprudence4 qu’à l’intérieur des cercles
universitaires5. différents tribunaux ont toutefois traité
4
see, for example, the discussion in the various opinions in Gosselin,
above, where the majority of the supreme Court accepted the possibility that section 7 could be read as encompassing economic rights, and
that “[o]ne day s. 7 may be interpreted to include positive obligations”:
at para. 82.
5
see, for example, Colleen Flood and Brandon Chen, “Charter
Rights & Health Care Funding: a Typology of Canadian Health
Rights litigation” (2010), 19 Annals Health L. 479; voell, “pHs
Community services society v Canada (attorney general): positive
Health Rights, Health Care policy, and section 7 of the Charter”,
above [at footnote 3]; Mel Cousins, “Health Care and Human Rights
after auton and Chaoulli” (2009), 54 McGill L.J. 717; Martha
Jackman, “Charter Review as a Health Care accountability
Mechanism in Canada” (2010), 18 Health L.J. 1; Cara Wilkie and
Meryl Zisman gary, “positive and negative Rights under the Charter:
Closing the divide to advance equality” (2011), 30 Windsor Rev.
Legal & Soc. Issues 37; Jamie Cameron, “positive obligations under
sections 15 and 7 of the Charter: a Comment on Gosselin v. Québec”
(2003), 20 S.C.L.R. (2d) 65.
voir, à titre d’exemple, la discussion dans les diverses opinions formulées dans l’arrêt Gosselin, précité, dans lequel les juges majoritaires
de la Cour suprême ont accepté la possibilité que l’article 7 puisse être
interprété comme englobant les droits économiques et ont mentionné
qu’« [i]l est possible qu’on juge un jour que l’article 7 a pour effet de
créer des obligations positives » : au par. 82.
5
voir, par exemple, Colleen Flood et Brandon Chen, « Charter Rights
& Health Care Funding: a Typology of Canadian Health Rights
litigation » (2010), 19 Annals Health L. 479; voell, « pHs Community
services society v. Canada (attorney general): positive Health Rights,
Health Care policy, and section 7 of the Charter », précité [à la note en
bas de page 3]; Mel Cousins, « Health Care and Human Rights after
auton and Chaoulli » (2009), 54 R.D. McGill 717; Martha Jackman,
« Charter Review as a Health Care accountability Mechanism in
Canada » (2010), 18 Health L.J. 1; Cara Wilkie et Meryl Zisman gary,
« positive and negative Rights under the Charter: Closing the divide
to advance equality » (2011), 30 Windsor Rev. Legal & Soc. Issues 37;
Jamie Cameron, « positive obligations under sections 15 and 7
of the Charter: a Comment on Gosselin v. Québec », (2003),
20 S.C.L.R. (2d) 65.
4
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
407
dressed this question at different stages in the section 7
analysis.
de cette question à différents stades de leur analyse relative à l’article 7.
[513] For example, it was at the outset of its section 7
analysis that the supreme Court held in Chaoulli that
there is no “free-standing” constitutional right to health
care: at paragraph 104.
[513] À titre d’exemple, c’est au tout début de son
analyse relative à l’article 7 dans l’arrêt Chaoulli que la
Cour suprême du Canada a conclu, au paragraphe 104,
qu’il n’y a pas de droit constitutionnel « distinct » à des
soins de santé.
[514] in contrast, in Bedford, above, the supreme
Court addressed the question of whether the case involved the assertion of a positive right in the context of
its discussion of whether section 7 rights were engaged
and whether there had been a deprivation of those rights:
at paragraphs 88–89. a similar approach was taken by
the supreme Court in Gosselin, above, at paragraph 81
and by the ontario Court of appeal in Wynberg v.
Ontario, 2006 Canlii 22919, 82 o.R. (3d) 561, at
paragraphs 218‒225.
[514] en comparaison, dans l’arrêt Bedford, précité,
la Cour suprême a traité, aux paragraphes 88 et 89, de la
question à savoir si l’affaire en question avait trait à la
revendication d’un droit positif dans le contexte de savoir si les droits garantis à l’article 7 étaient en jeu et s’il
y avait eu atteinte à ces droits. elle a adopté une stratégie
similaire dans l’arrêt Gosselin, précité, au paragraphe 81,
tout comme l’a fait la Cour d’appel de l’ontario dans
l’arrêt Wynberg v. Ontario, 2006 Canlii 22919, 82
R.J.o. (3e) 561, aux paragraphes 218 à 225.
[515] in contrast, the question of whether the case
involved the assertion of a positive right under section 7
of the Charter was discussed in the context of the Federal
Court of appeal’s “fundamental justice” analysis in
Toussaint (F.C.A.), above, at paragraphs 76‒80.
[515] par contre, dans l’arrêt Toussaint (C.a.F.), c’est
dans son analyse relative à la « justice fondamentale »
que la Cour d’appel fédérale a traité de la question de
savoir si l’affaire avait trait à la revendication d’un droit
positif fondé sur l’article 7 de la Charte : voir les paragraphes 76 à 80.
[516] Finally, in New Brunswick (Minister of Health
and Community Services) v. G. (J.), [1999] 3 s.C.R. 46
(J.G.), the supreme Court addressed the issue of positive
rights in the context of its section 1 analysis, and again
in relation to the question of remedy.
[516] en dernier lieu, dans l’arrêt Nouveau-Brunswick
(Ministre de la Santé et des Services communautaires) c. G. (J.), [1999] 3 R.C.s. 46 (J.G.), la Cour
suprême du Canada a traité de la question des droits
positifs dans le contexte de son analyse relative à l’article premier ainsi que, à nouveau, en ce qui a trait à la
question du redressement.
[517] The respondents’ assertion that the applicants
were seeking to assert a positive section 7 right was a
major focus of their section 7 argument. Moreover, the
question of whether a claim involves the assertion of a
positive right permeates the entire section 7 analysis,
starting with the question of whether section 7 rights
have been engaged. as a consequence, i will deal with
this issue at the outset of my analysis, keeping in mind
the teachings of the jurisprudence mentioned above.
[517] l’affirmation des défendeurs selon laquelle les
demandeurs revendiquent l’existence d’un droit positif
au titre de l’article 7 était un élément important de leur
argument en ce qui a trait à l’article 7. en outre, la
question de savoir si une allégation se rapporte à la revendication d’un droit positif imprègne toute l’analyse
relative à l’article 7, à commencer par la question de
savoir si les droits garantis par l’article 7 sont en jeu. par
conséquent, j’aborderai cette question au tout début de
mon analyse, tout en gardant à l’esprit les enseignements
de la jurisprudence dont j’ai fait mention ci-dessus.
408
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[518] in Baier v. Alberta, 2007 sCC 31, [2007] 2
s.C.R. 673, the supreme Court discussed the difference between positive and negative rights, albeit in the
context of a freedom of expression claim under paragraph 2(b) of the Charter. The Court explained that in
order “[t]o determine whether a right claimed is a positive right, the question is whether the appellants claim
the government must legislate or otherwise act to support or enable an expressive activity.” in contrast, “a
negative right would require the appellants to seek
freedom from government legislation or action suppressing an expressive activity in which people would
otherwise be free to engage, without any need for any
government support or enablement”: at paragraph 35.
[518] dans l’arrêt Baier c. Alberta, 2007 CsC 31,
[2007] 2 R.C.s. 673, la Cour suprême a discuté de la
différence entre les droits positifs et les droits négatifs,
quoique dans le contexte d’une allégation fondée sur la
liberté d’expression garantie à l’alinéa 2b) de la Charte.
la Cour a expliqué que, « [p]our déterminer si le droit
invoqué est positif, il faut se demander si les appelants
prétendent que le gouvernement devrait légiférer ou
prendre d’autres mesures pour appuyer ou permettre une
activité expressive. » en revanche, « [p]our […] un droit
négatif, il faudrait que les appelants cherchent à ne pas
être assujettis à des dispositions législatives ou à des
mesures gouvernementales supprimant une activité expressive qu’ils seraient autrement libres d’exercer sans
appui ou habilitation de la part du gouvernement » : au
paragraphe 35.
[519] a number of academics have observed that the
line between positive and negative rights is not always
a bright one: see, for example, Wilkie and Zisman gary,
above [footnote 5], at page 38. professor Jamie Cameron
argues that “the distinction between the two is not persuasive”: at page 71 [above, footnote 5]. indeed, one
commentator has gone so far as to describe the distinction between positive and negative rights as “highly
artificial”: Cousins, above [footnote 5], at page 725.
[519] un certain nombre d’universitaires ont fait remarquer que la distinction entre les droits positifs et les
droits négatifs n’est pas toujours limpide : voir, à titre
d’exemple, Wilkie et Zisman gary, précité [note en bas
de page 5], à la page 38. la professeure Jamie Cameron
prétend que [traduction] « la distinction entre les deux
n’est pas convaincante » : à la page 71 [précité, note en
bas de page 5]. effectivement, un des analystes est allé
aussi loin que de qualifier de [traduction] « hautement
artificielle » la distinction entre les droits positifs et les
droits négatifs : Cousins, précité [note en bas de page 5],
à la page 725.
[520] indeed, as professor Cameron has observed, it
can be difficult to characterize an entitlement as either
exclusively positive or exclusively negative. she cites
the example of an accused’s negative right not to be
denied a trial within a reasonable time under paragraph 11(b) of the Charter. she observes that the
practical consequence of the supreme Court’s decision
in R. v. Askov, [1990] 2 s.C.R. 1199, vindicating a negative paragraph 11(b) right not to be deprived of a trial
within a reasonable time, was nevertheless to compel the
government to inject significant sums of money into the
justice system in order to ensure that timely trials could
be provided: at pages 70‒71.
[520] en effet, comme l’a fait remarquer la professeure Jamie Cameron, il peut être ardu de décrire un
droit comme étant exclusivement positif ou exclusivement négatif. elle cite l’exemple du droit négatif d’un
accusé de ne pas se voir refuser un procès dans un délai
raisonnable, un droit garanti par l’alinéa 11b) de la
Charte. elle fait observer que la conséquence pratique
de l’arrêt R. c. Askov, [1990] 2 R.C.s. 1199, de la Cour
suprême du Canada, par lequel celle-ci a confirmé le
droit négatif prévu à l’alinéa 11b) de la Charte de ne pas
être privé d’un procès dans un délai raisonnable, était
néanmoins de contraindre le gouvernement à injecter
d’importantes sommes d’argent dans l’appareil judiciaire pour garantir la tenue de procès en temps
opportun : aux pages 70 et 71.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
409
[521] i recognize that Askov was not a section 7 claim.
i note, however, that the supreme Court’s section 7 decision in Singh, above, had similar consequences for the
refugee determination process.
[521] Je reconnais que l’arrêt Askov ne traitait pas
d’une revendication fondée sur l’article 7. Je constate
toutefois que, dans l’arrêt Singh, précité, la conclusion
de la Cour suprême du Canada en ce qui concerne l’article 7 a eu des conséquences similaires sur le processus
d’adjudication des demandes d’asile.
[522] indeed, the section 7 jurisprudence has demonstrated that the fact that a particular claim may involve
a request that the government spend money in a particular way is not necessarily fatal to the claim. For example,
in J.G., the supreme Court ordered that state-funded
legal counsel be provided in a child welfare case in light
of, amongst other things, the seriousness of the interests
at stake and the limited capacity of J.g. to represent
herself: at paragraphs 75‒81.
[522] en fait, la jurisprudence portant sur l’article 7
démontre que le fait qu’une revendication particulière
comprenne possiblement une demande visant à ce que
le gouvernement dépense des sommes d’argent d’une
certaine manière ne porte pas nécessairement un coup
fatal à la revendication. par exemple, dans l’arrêt J.G.,
la Cour suprême du Canada a ordonné à l’état de fournir
de l’aide juridique dans une affaire se rapportant à la
protection de l’enfance, notamment en raison de la gravité des intérêts en jeu et de la capacité limitée de J.g.
d’agir pour son propre compte : aux paragraphes 75 à 81.
[523] similarly, in Inglis v. British Columbia (Minister
of Public Safety), 2013 BCsC 2309, 298 C.R.R. (2d) 35,
the British Columbia supreme Court recently observed
that “the fact that the state might be required to expend
some resources does not transform the claim into one
alleging a positive obligation”: at paragraph 393.
[523] dans la même veine, la Cour suprême de la
Colombie-Britannique a récemment fait remarquer, dans
l’arrêt Inglis v. British Columbia (Minister of Public
Safety), 2013 BCsC 2309, 298 C.R.R. (2d) 35 que
[traduction] « le fait que l’état puisse avoir l’obligation de consacrer des ressources n’a pas pour effet de
muter la réclamation en une allégation d’obligation positive » : au paragraphe 393.
[524] The respondents rely on a line of cases (cited at
paragraph 103 of their memorandum of fact and law)
which have culminated in the recent decision of the
ontario superior Court of Justice in Tanudjaja v. Canada
(Attorney General), 2013 onsC 5410 (Canlii), 116
o.R. (3d) 574,6 as authority for the proposition that there
is no positive obligation on the government of Canada
to fund social programs such as comprehensive health
care insurance for all iFHp beneficiaries. in the absence
of such an obligation, the respondents say that there can
be no violation of section 7 of the Charter.
[524] les défendeurs invoquent une série de précédents (cités au paragraphe 103 de leur mémoire des
faits et du droit), qui a culminé par la récente décision
rendue par la Cour supérieure de l’ontario dans l’affaire
Tanudjaja v. Canada (Attorney General), 2013 onsC
5410 (Canlii), 116 R.J.o. (3e) 5746, à l’appui de la thèse
selon laquelle le gouvernement du Canada n’a pas
l’obligation positive de financer des programmes sociaux, comme un régime d’assurance maladie complet
pour tous les bénéficiaires du pFsi. les défendeurs affirment qu’en absence d’une telle obligation, il ne peut y
avoir de violation de l’article 7 de la Charte.
[525] The question raised in the Tanudjaja case was
whether section 7 of the Charter imposed a positive
obligation on governments to provide affordable,
[525] la question que soulevait l’affaire Tanudjaja
était celle de savoir si l’article 7 de la Charte imposait
aux gouvernements l’obligation positive de fournir des
The appeal of this decision has been argued and has been taken
under reserve by the ontario Court of appeal.
6
l’appel de cette décision a été entendu et la Cour d’appel de
l’ontario a réservé sa décision.
6
410
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
adequate, accessible housing for vulnerable individuals
or to take steps to reduce homelessness.
logements abordables, adéquats et accessibles aux personnes vulnérables, ou celle de prendre des mesures en
vue de réduire l’itinérance.
[526] unlike the present case, however, Tanudjaja
did not involve a single, discrete decision taken by a
government with respect to access to a particular social
program. Rather what was in issue were a series of
changes to legislative policies, programs and services
taken over a number of decades, at both the federal
and provincial levels, which allegedly eroded access to
affordable housing. according to the applicants in
Tanudjaja, the combined effect of these changes over the
years was to increase homelessness and violate the section 7 rights of vulnerable individuals.
[526] Cependant, contrairement à l’espèce, l’affaire
Tanudjaja ne se rapportait pas à une seule et unique décision prise par un gouvernement concernant l’accès à un
programme social en particulier. la contestation visait
plutôt une série de modifications apportées aux politiques législatives, aux programmes et aux services sur
une période couvrant plusieurs décennies, autant au
palier fédéral qu’au palier provincial, et dont le résultat
aurait été la détérioration de l’accès à des logements
abordables. les demandeurs dans l’affaire Tanudjaja
affirmaient que ces modifications avaient cumulativement eu pour effet au cours des années d’accroître
l’itinérance et de violer les droits garantis par l’article 7
des personnes vulnérables.
[527] The Court struck out the application in
Tanudjaja as disclosing no reasonable cause of action
and as having no reasonable prospect of success. in
concluding that the application should be struck, the
Court noted that there was no positive obligation on
governments under section 7 to provide affordable, adequate, accessible housing for vulnerable individuals,
nor was it obliged to take steps to reduce homelessness.
The Court further held that the government action at
issue in Tanudjaja did not constitute a “decision” that
engaged section 7 of the Charter.
[527] la Cour supérieure de Justice de l’ontario a radié
la demande dans l’affaire Tanudjaja, car celle-ci ne révélait aucune cause d’action valable et qu’elle n’avait
aucune possibilité raisonnable d’être accueillie. pour
conclure que la demande devait être radiée, la Cour a
relevé que les gouvernements n’avaient pas une obligation positive au titre de l’article 7 de fournir des logements
abordables, adéquats et accessibles aux personnes en
situation de vulnérabilité, pas plus qu’il n’avait l’obligation de prendre des mesures pour réduire l’itinérance.
elle a en outre conclu que la mesure gouvernementale en
cause dans cette affaire ne constituait pas une « décision »
qui entraînait l’application de l’article 7 de la Charte.
[528] The Court was, however, careful to distinguish
the supreme Court’s decision in Chaoulli. The Court
observed in Tanudjaja that in Chaoulli, the government
of Quebec had made “a self- contained decision to disallow the purchase of private insurance”: at paragraph 33.
it was as a result of this decision that access to timely
health care was limited, thereby breaching section 7 of
the Charter.
[528] la Cour supérieure de justice de l’ontario a
toutefois pris bien soin d’effectuer une distinction entre
l’affaire dont elle était saisie et l’arrêt Chaoulli de la
Cour suprême du Canada. elle a fait remarquer, dans
la décision Tanudjaja que, dans l’affaire Chaoulli, le
gouvernement du Québec avait pris [traduction] « la
décision autonome de ne pas permettre l’achat d’une
police d’assurance privée » : au paragraphe 33. C’était
en raison de cette décision que l’accès rapide aux soins
de santé était restreint, et c’est la raison pour laquelle la
décision contrevenait à l’article 7 de la Charte.
[529] like Tanudjaja, a number of the other cases
cited by the respondents involve the sort of broad,
[529] un certain nombre des autres précédents invoqués par les défendeurs traitent de questions larges se
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
411
values-based social policy questions that might be better
addressed through a Royal Commission than a Charter
challenge.
rapportant aux politiques sociales et aux valeurs, à
l’instar de la décision Tanudjaja; ces questions seraient
peut- être mieux abordées devant une commission
d’enquête parlementaire que par l’intermédiaire d’une
contestation fondée sur la Charte.
[530] For example, in Grant v. Canada (Attorney
General), 2005 Canlii 50882, 77 o.R. (3d) 481, the
ontario superior Court of Justice held that section 7 of
the Charter did not impose a positive duty on governments to provide housing. in Lacey v. British Columbia,
1999 Canlii 7023, the supreme Court of British
Columbia held that section 7 did not guarantee a minimum standard of living and welfare benefits.
[530] par exemple, dans la décision Grant v. Canada
(Attorney General), 2005 Canlii 50882, 77 R.J.o. (3e)
481, la Cour supérieure de justice de l’ontario a conclu
que l’article 7 de la Charte n’imposait pas aux gouvernements une obligation positive de fournir des
logements. dans l’arrêt Lacey v. British Columbia,
1999 Canlii 7023, la Cour suprême de la ColombieBritannique a conclu que l’article 7 ne garantissait
pas un niveau de vie minimal et des prestations d’aide
sociale.
[531] in contrast, this case raises a focused question
with respect to a discrete government action, namely the
decision of the governor in Council reflected in the
2012 oiCs to reduce iFHp health care insurance coverage for the majority of those previously entitled to
benefits under the program, and to eliminate it altogether
for those only entitled to apply for a pRRa. as a consequence, the issue in this case is closer to that in Chaoulli
than the issues that confronted the courts in Tanudjaja
and its predecessors.
[531] en revanche, cette décision soulève une question bien précise relativement à une mesure distincte
prise par le gouvernement, à savoir la décision prise par
le gouverneur en conseil, énoncée dans les décrets de
2012, de réduire la couverture offerte par le pFsi en
matière d’assurance maladie quant à la majorité des
personnes qui avaient auparavant droit à des avantages
au titre de ce programme, et de l’éliminer complètement
quant aux personnes qui n’avaient droit que de présenter
une demande d’eRaR. par conséquent, la question en
litige en l’espèce s’apparente davantage à celle qui est
en litige dans l’arrêt Chaoulli qu’à celles dont étaient
saisis les tribunaux dans l’affaire Tanudjaja et les affaires
qui l’ont précédée.
[532] does it necessarily follow from this that the
decision of the governor in Council engages section 7
Charter rights? a review of the jurisprudence confirms
that it does not.
[532] s’ensuit-il nécessairement de ce qui précède que
la décision du gouverneur en conseil déclenche l’application des droits garantis par l’article 7 de la Charte?
un examen de la jurisprudence confirme que ce n’est
pas le cas.
[533] in Chaoulli, the applicants succeeded in their
section 7 challenge to provincial health care legislation
in Quebec. However, it is important to note that the
supreme Court was not asked in Chaoulli to require that
the province of Quebec fund specific health services for
the applicants. Rather, what was at issue was a provincial law that limited access to private health services by
prohibiting the individuals from purchasing private
health insurance for those services covered by provincial
[533] dans l’arrêt Chaoulli, les demandeurs ont eu
gain de cause dans leur contestation fondée sur l’article 7
des lois du Québec en matière de soins de santé.
Toutefois, il est important de souligner que, dans l’arrêt
Chaoulli, il n’était pas demandé à la Cour suprême
d’exiger que la province de Québec finance des services
de soins de santé particuliers pour les demandeurs. le
litige portait plutôt sur une loi provinciale qui limitait
l’accès à des services de soins de santé privés en
412
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
public insurance. What the applicants sought was “a
ruling that because delays in the public system place
their health and security at risk, they should be allowed
to take out insurance to permit them to access private
services”: at paragraph 103.
interdisant aux particuliers de souscrire à une assurance
maladie privée quant aux services couverts par un régime public d’assurance provincial. les demandeurs
sollicitaient « une décision qui les autoriserait à souscrire une assurance leur donnant accès à des services
privés, pour le motif que les délais du système public
compromett[aient] leur santé et leur sécurité » : au
paragraphe 103.
[534] in other words, the applicants in Chaoulli were
not asking the Court to order that the government pay
for their private health care. as the ontario Court of
appeal observed in Wynberg v. Ontario, “on the contrary, they sought the right to spend their own money to
obtain insurance to pay for private health care services”:
above, at paragraph 222.
[534] en d’autres mots, les demandeurs, dans l’arrêt
Chaoulli, ne demandaient pas à la Cour d’ordonner que
le gouvernement assume le coût de leurs soins de santé
privés. Comme la Cour d’appel de l’ontario l’a fait remarquer dans l’arrêt Wynberg v. Ontario, [traduction]
« au contraire, ils cherchaient à obtenir le droit de dépenser leur propre argent afin de souscrire à une assurance
de services de soins de santés privés » : précité, au
paragraphe 222.
[535] in their dissenting opinion in Chaoulli, Justices
Binnie and leBel warned that basing a positive right to
health care on section 7 of the Charter would require the
courts to weigh in and determine the appropriate scope
of health services and the acceptable length of wait
times reasonably required under the Charter. This would
be a very uncomfortable role for the courts, as it has long
been recognized that decisions as to the setting of priorities and the allocation of scarce resources are matters not
for the courts, but for governments.
[535] dans l’opinion dissidente qu’ils ont exprimée
dans l’arrêt Chaoulli, les juges Binnie et leBel ont
souligné que fonder un droit à des soins de santé sur
l’article 7 de la Charte obligerait les tribunaux à apprécier et à déterminer la portée appropriée des services de
soins de santé et les délais d’attente acceptables raisonnablement exigés par la Charte. il s’agirait là d’un rôle
très inconfortable pour les tribunaux, car il est reconnu
depuis longtemps que les décisions relatives à l’établissement des priorités et à l’affectation des ressources
restreintes sont des questions qui ne relèvent pas des
tribunaux, mais plutôt des gouvernements.
[536] in Insite, a governmental decision was made not
to renew an exemption from the application of the
Controlled Drugs and Substances Act, s.C. 1996, c. 19
that had previously allowed for the operation of safe
injection sites for drug addicts. once again, the supreme
Court did not find that there was a positive obligation on
the government to fund safe injection sites. Rather, the
Court was satisfied that the ministerial decision not to
renew an exemption from the application of drug legislation created a risk to health by preventing access to
health care. Consequently, it was the decision to deny
the exemption that led to the deprivation of the right to
security of the person in that case.
[536] dans l’affaire Insite, le gouvernement avait
décidé de ne pas renouveler une exemption à l’application de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances, l.C. 1996, ch. 19, qui avait déjà été accordée
relativement à des sites d’injection supervisés pour les
toxicomanes. encore une fois, la Cour suprême du
Canada n’a pas conclu que le gouvernement était absolument obligé de financer les sites d’injonction
supervisés. elle s’est plutôt dite convaincue que la décision du ministre de ne pas renouveler une exemption de
l’application des lois sur les drogues engendrait un
risque pour la santé en empêchant l’accès à des soins de
santé. par conséquent, dans ce cas, c’est la décision de
révoquer l’exemption qui a porté atteinte au droit à la
sécurité de la personne dans cette instance.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
413
[537] it can be argued that in Chaoulli, the supreme
Court ordered the government not to do something,
whereas in Insite, the government was ordered to do
something, namely grant the exemption. indeed, it has
been suggested that portions of the supreme Court’s
decision in Insite can arguably be interpreted “as holding that where a government action will decrease the
risk of death and disease, (i.e. ensure access to health
care) and there are no compelling reasons to do otherwise, the government should take that action, and that
the failure to do so may amount to a breach of the
Charter”: voell, above [footnote 3], at pages 58‒59
[emphasis in original].
[537] on peut prétendre que, dans l’arrêt Chaoulli, la
Cour suprême du Canada a ordonné au gouvernement
de ne pas faire quelque chose, alors que dans l’arrêt
Insite, il a été ordonné au gouvernement de faire quelque
chose, à savoir accorder l’exemption. en effet, on a
prétendu que certaines parties de la décision rendue par
la Cour suprême du Canada dans l’arrêt Insite peuvent
être interprétées comme [traduction] « établissant que,
lorsqu’une mesure gouvernementale aura pour effet de
diminuer le risque de décès et de maladie (c.-à-d. garantir l’accès à des soins de santé) et qu’il n’y a aucun motif
impérieux justifiant d’agir autrement, le gouvernement
devrait prendre cette mesure, et que l’omission de le
faire peut constituer une violation de la Charte » : voell,
précité [note en bas de page 3], aux pages 58 et 59 [en
italique dans l’original].
[538] There is, however, a world of difference between
requiring the state to grant an exemption that would allow a health care provider to provide medical services
funded by others and requiring the state itself to fund
medical care.
[538] néanmoins, il existe toute une différence entre
exiger que l’état accorde une exemption qui permettrait
à un fournisseur de soins de santé de fournir des services
médicaux financés par d’autres et exiger que l’état finance lui-même les soins médicaux.
[539] indeed, the respondents have cited a line of
cases dealing with access to health care services as authority for the proposition that there is no obligation on
governments to fund specific health care services: see,
for example, Flora v. Ontario Health Insurance Plan,
2008 onCa 538, 91 o.R. (3d) 412; C.-W. (C.) v. Ontario
Health Insurance Plan (General Manager), 2009
Canlii 712, 95 o.R. (3d) 48 (s.C.J.); and Wynberg,
above. These cases are instructive as to the scope of the
health-related rights that have been found to exist based
upon section 7 of the Charter.
[539] en effet, les défendeurs ont renvoyé à une série
de décisions portant sur l’accès à des services de soins
de santé à l’appui de la thèse selon laquelle les gouvernements ne sont pas tenus de financer des services
particuliers de soins de santé : voir, par exemple, Flora
v. Ontario Health Insurance Plan, 2008 onCa 538, 91
R.J.o. (3e) 412; C.-W. (C.) v. Ontario Health Insurance
Plan (General Manager), 2009 Canlii 712, 95 R.J.o.
(3e) 48 (C.s.J.); et Wynberg, précité. Ces décisions nous
éclairent quant à la portée des droits en matière de soins
de santé dont on a conclu qu’ils étaient garantis par
l’article 7 de la Charte.
[540] at issue in Flora was a decision of the Health
services appeal and Review Board which upheld
oHip’s refusal to reimburse the appellant for the $450
000 cost of a liver transplant on the basis that it was not
an “insured service” within the meaning of the provincial Health Insurance Act [R.s.o. 1990, c. H.6]. The
appellant had been diagnosed with liver cancer and
had been told that he was not a suitable candidate for a
liver transplant by ontario standards. He subsequently
[540] l’arrêt Flora portait sur une décision rendue par
la Commission d’appel et de révision des services de
santé qui a confirmé le refus du Régime d’assurancesanté de l’ontario de rembourser à l’appelant les frais
de 450 000 $ occasionnés par une transplantation du foie
au motif qu’il ne s’agissait pas d’un « service assuré »
au sens de la Loi sur l’assurance-santé de la province
[l.R.o. 1990, ch. H.6]. l’appelant avait reçu un diagnostic de cancer du foie et on lui avait dit que, selon les
414
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
underwent transplant surgery in the united Kingdom,
surgery which saved his life.
normes de l’ontario, il n’était pas un bon candidat pour
une transplantation du foie. il a par la suite subi, au
Royaume-uni, une transplantation qui lui a sauvé la vie.
[541] The ontario Court of appeal had to address
the appellant’s claim that his rights to life and security
of the person under section 7 of the Charter had been
violated by the statutory definition of “insured services”,
which limited coverage to services that were “generally
accepted in ontario as appropriate for a person in the
same medical circumstances as the insured person”
[clause 28.4(2)(a) of R.R.o. 1990, Regulation 552 made
under the Health Insurance Act].
[541] la Cour d’appel de l’ontario devait examiner
la prétention de l’appelant selon laquelle ses droits à
la vie et à la sécurité de la personne garantis par l’article 7 de la Charte avaient été violés par la définition de
« services assurés » prévue dans la loi, qui limitait la
couverture à des services qui étaient [traduction]
« généralement reconnus en ontario comme étant appropriés pour une personne qui se trouve dans la même
situation médicale que l’assuré » [alinéa 28.4(2)a) du
R.R.o. 1990, Règl. 552 pris en application de la Loi sur
l’assurance-santé].
[542] That is, the appellant in Flora contended that
the denial of his oHip claim deprived him of access to
a life-saving medical treatment, thus violating his section 7 rights to life and security of the person. amongst
other things, the appellant argued that section 7 of
the Charter imposed a positive obligation on the government to provide lifesaving medical treatment: at
paragraph 93.
[542] C’est-à-dire que l’appelant, dans l’arrêt Flora,
a prétendu que le rejet de la demande qu’il avait présentée au titre du Régime d’assurance-santé de l’ontario le
privait de l’accès à un traitement médical pouvant lui
sauver la vie, violant ainsi ses droits à la vie et à la sécurité de la personne garantis par l’article 7. l’appelant a
notamment prétendu que l’article 7 de la Charte impose
au gouvernement l’obligation de fournir des soins médicaux pouvant lui sauver la vie : au paragraphe 93.
[543] The ontario Court of appeal concluded in
Flora that the appellant had failed to demonstrate that
the law in question constituted a “deprivation” by the
state of his right to life or to the security of his person,
and that this was fatal to his section 7 claim: above, at
paragraph 95.
[543] la Cour d’appel de l’ontario a conclu, dans
l’arrêt Flora, que l’appelant n’avait pas démontré que la
loi en question constituait une [traduction] « violation » par l’état de son droit à la vie ou à la sécurité de
sa personne, et que cela portait un coup fatal à sa prétention fondée sur l’article 7 : précité, au paragraphe 95.
[544] in coming to this conclusion, the ontario Court
of appeal distinguished the supreme Court’s decisions
in Chaoulli; R. v. Morgentaler, [1988] 1 s.C.R. 30; and
Rodriguez v. British Columbia (Attorney General),
[1993] 3 s.C.R. 519, on the basis that, in contrast to the
legislative provisions at issue in those cases, the legislation at issue in the case before it did “not prohibit or
impede anyone from seeking medical treatment”: Flora,
above, at paragraph 101.
[544] pour en arriver à cette conclusion, la Cour
d’appel de l’ontario a établi une distinction à l’égard
des arrêts rendus par la Cour suprême dans les affaires Chaoulli; R. c. Morgentaler, [1988] 1 R.C.s. 30;
et Rodriguez c. Colombie-Britannique (Procureur général), [1993] 3 R.C.s. 519, au motif que, contrairement
aux dispositions législatives en litige dans ces affaires,
la loi en litige dans l’affaire dont elle était saisie
[traduction] « n’interdisait ni empêchait personne de
demander des soins médicaux » : Flora, précité, au
paragraphe 101.
[545] Rather, the legislation provided “a defined
benefit for out-of-country medical treatment that is not
[545] la loi prévoyait plutôt [traduction] « une
prestation déterminée pour les soins médicaux obtenus
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
415
otherwise available to ontarians.” it identified this as
“the right to obtain public funding for certain specific
out-of-country medical treatments.” The Court held that
“[b]y not providing funding for all out-of-country medical treatments, it does not deprive an individual of the
rights protected by s. 7 of the Charter”: Flora, above,
at paragraph 101. see also C.-W. (C.) v. Ontario Health
Insurance Plan, above, at paragraph 100.
à l’étranger auxquels les ontariens n’ont pas autrement
accès ». elle précisait qu’il s’agissait [traduction]
« du droit d’obtenir du financement public quant à
certains soins médicaux particuliers obtenus à l’étranger ». la Cour a conclu qu’ [traduction] « [e]n ne
prévoyant aucun financement pour tous les soins médicaux obtenus à l’étranger, elle ne prive pas une personne
de ses droits garantis par l’article 7 de la Charte » :
Flora, précité, au paragraphe 101. voir aussi la décision C.-W. (C.) v. Ontario Health Insurance Plan,
précitée, au paragraphe 100.
[546] The ontario Court of appeal expressly addressed the question of whether the protections afforded
by section 7 of the Charter could extend to require the
provision of a minimum level of health care: Flora,
above, at paragraphs 105‒109. Noting that this question
had specifically been left open by the supreme Court in
Gosselin, the Court also observed that thus far, the
protection afforded by the Charter had not been extended
to cases involving what the Court in Flora characterized
as “solely economic rights”: above, at paragraph 106.
[546] la Cour d’appel de l’ontario a expressément
abordé la question de savoir si les protections offertes
par l’article 7 de la Charte pouvaient aller jusqu’à comprendre l’exigence de fournir un niveau minimal de
soins de santé : Flora, précité, aux paragraphes 105
à 109. soulignant que cette question avait été expressément laissée sans réponse par la Cour suprême du
Canada dans l’arrêt Gosselin, la Cour a également affirmé que, jusqu’à présent, la protection offerte par la
Charte ne s’appliquait pas aux cas comportant ce que,
dans l’arrêt Flora, elle a qualifié de [traduction]
« droits purement économiques » : précité, au paragraphe 106.
[547] The ontario Court of appeal further observed
in Flora that there was no law limiting the appellant’s
ability to spend his own money to obtain a liver transplant at a private hospital in england, which was, of
course, precisely what he had chosen to do: above, at
paragraph 107.
[547] la Cour d’appel de l’ontario a également
affirmé dans l’arrêt Flora qu’il n’existait aucune loi limitant la possibilité pour l’appelant de se servir de ses
propres fonds afin d’obtenir une transplantation de foie
dans un hôpital privé en angleterre, précisément, bien
entendu, ce qu’il avait décidé de faire : précité, au
paragraphe 107.
[548] The Court concluded that “where ‒ as here ‒ the
government elects to provide a financial benefit that is
not otherwise required by law, legislative limitations on
the scope of the financial benefit provided do not violate
s. 7.” The Court went on to observe that “[o]n the law at
present, the reach of s. 7 does not extend to the imposition of a positive constitutional obligation on the ontario
government to fund out-of-country medical treatments
even where the treatment in question proves to be lifesaving in nature”: at paragraph 108. Consequently, the
Court found that the appellant had failed to establish a
deprivation of his right to life or security of his person
under section 7 of the Charter: at paragraph 109.
[548] la Cour d’appel de l’ontario a conclu que
[traduction] « lorsque, comme en l’espèce, le gouvernement décide de fournir un avantage financier qui n’est
pas exigé par la loi, les limites imposées par la loi quant
à la portée de l’avantage financier fourni ne violent pas
l’article 7 ». la Cour a ensuite ajouté que [traduction]
« [s]elon le droit actuel, la portée de l’article 7 ne va pas
jusqu’à imposer une obligation constitutionnelle au
gouvernement de l’ontario d’assumer le coût des soins
médicaux obtenus à l’étranger, même lorsque les soins
en question s’avèrent être de nature à sauver la vie » :
au paragraphe 108. par conséquent, la Cour a conclu que
l’appelant n’avait pas démontré qu’il y avait eu violation
416
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
de son droit à la vie et la sécurité de sa personne garanti
par l’article 7 de la Charte : au paragraphe 109.
[549] similarly, in Toussaint (F.C.a.), the Federal
Court of appeal observed that claims under section 7 of
the Charter seeking to obtain state funding or financial
assistance for necessary medical care had all been rejected by the courts, referring specifically to Flora and
Wynberg, above, as well as to the supreme Court’s decision in Auton (Guardian ad litem of) v. British Columbia
(Attorney General), 2004 sCC 78, [2004] 3 s.C.R. 657,
at paragraph 78.
[549] dans la même veine, dans l’arrêt Toussaint
(C.a.F.), la Cour d’appel fédérale, renvoyant expressément aux arrêts Flora et Wynberg, précités, ainsi qu’à
l’arrêt rendu par la Cour suprême dans l’affaire Auton
(Tutrice à l’instance de) c. Colombie-Britannique
(Procureur général), 2004 CsC 78, [2004] 3 R.C.s. 657,
au paragraphe 78, a constaté que les demandes fondées
sur l’article 7 de la Charte visant à obtenir des fonds de
l’état ou une aide financière pour des traitements nécessaires avaient toutes été rejetées par les tribunaux.
[550] likewise, in Covarrubias v. Canada (Minister
of Citizenship and Immigration), 2006 FCa 365, [2007]
3 F.C.R. 169, an applicant was seeking a positive preremoval risk assessment on the basis that he would be
unable to access life-sustaining medical treatment in his
country of origin. in rejecting his appeal, the Federal
Court of appeal found that the appellant was essentially
seeking to expand the law so as to create a new human
right to a minimum level of health care for the purposes
of section 97 of iRpa.
[550] de même, dans l’arrêt Covarrubias c. Canada
(Ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration), 2006
CaF 365, [2007] 3 R.C.F. 169, un demandeur sollicitait
une décision favorable relativement à l’évaluation des
risques avant renvoi au motif qu’il ne pourrait pas avoir
accès à des soins médicaux pouvant lui sauver la vie
dans son pays d’origine. en rejetant son appel, la Cour
d’appel fédérale a conclu que l’appelant cherchait essentiellement à élargir la portée de la loi de manière à créer
un nouveau droit de la personne qui permettrait d’exiger
la prestation de soins de santé minimum aux fins de
l’application de l’article 97 de la lipR.
[551] The Court observed in Covarrubias that
“[w]hile their efforts are noble, the law in Canada has
not extended that far”: at paragraph 36, citing Chaoulli
for the proposition that there is no freestanding constitutional right to health care. That being the case, the
Federal Court of appeal observed that the supreme
Court would be unlikely to contemplate “a freestanding
right to health care for all of the people of the world who
happen to be subject to a removal order in Canada”.
[551] la Cour a affirmé, au paragraphe 36 de l’arrêt
Covarrubias, que « [b]ien que leurs intentions soient
nobles, la loi ne va pas aussi loin au Canada », renvoyant
à l’arrêt Chaoulli dans lequel il est mentionné qu’il
n’existe aucun droit constitutionnel distinct à des soins
de santé. Cela étant, la Cour d’appel fédérale a affirmé
que la Cour suprême n’envisagerait probablement pas
« l’existence d’un droit distinct à des soins de santé pour
tout ressortissant étranger visé par une mesure de renvoi
au Canada ».
[552] The applicants in this case say that they are not
asking the governor in Council to implement a social
benefit program where none previously existed. They
note that the executive branch has, for more than half a
century, chosen to provide health care insurance to those
seeking the protection of Canada. it is the decision made
by the governor in Council in 2012 to reduce the level
of benefits available to most iFHp beneficiaries and to
eliminate benefits altogether for others who had
[552] les demandeurs en l’espèce affirment qu’ils ne
demandent pas au gouverneur en conseil de mettre en
place un programme d’avantages sociaux qui n’a jamais
existé. ils soulignent que, depuis plus d’un demi-siècle,
l’exécutif a choisi de fournir de l’assurance maladie aux
personnes qui demandent la protection du Canada. C’est
la décision prise en 2012 par le gouverneur en conseil
de réduire le montant des prestations auxquelles la majorité des prestataires du pFsi avaient droit et de supprimer
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
417
previously been entitled to benefits under the pre-2012
regime that the applicants say is the subject of the section 7 Charter challenge in this case.
entièrement les prestations auxquelles d’autres personnes avaient droit au titre du régime qui existait avant
2012 qui, selon les demandeurs, est visée en l’espèce par
la contestation fondée sur l’article 7 de la Charte.
[553] indeed, the applicants concede that there may
have been no obligation on the executive branch to
provide health insurance coverage to those seeking the
protection of Canada. However, they say that once it
chooses to do so, it must do so in a manner that complies
with the Charter, citing Chaoulli, above, at paragraph 104.
[553] en effet, les demandeurs reconnaissent que
l’exécutif n’était peut-être pas obligé de fournir une
assurance maladie aux personnes qui demandent la
protection du Canada. Toutefois, renvoyant à l’arrêt
Chaoulli, précité, au paragraphe 104, ils affirment que,
dès qu’il décide de le faire, l’exécutif doit le faire de
manière à respecter la Charte.
[554] in support of this contention, the applicants rely
on the statement by the supreme Court in Eldridge that
even though the state may be under no obligation to
provide a benefit, once it elects to do so, the benefit must
be provided “in a non-discriminatory manner”, and in
some circumstances, “this will require governments to
take positive action”: above, at paragraph 73. see also
Auton, above, at paragraph 41 to the same effect.
[554] À l’appui de cette prétention, les demandeurs
relèvent la déclaration faite par la Cour suprême dans
l’arrêt Eldridge selon laquelle, même si l’état n’est pas
obligé d’accorder un avantage, à partir du moment où
l’état décide de le faire, il est obligé de le faire « sans
discrimination », et dans certains cas, « les gouvernements auront à prendre des mesures concrètes » : précité,
au paragraphe 73. voir aussi, dans le même sens, l’arrêt
Auton, précité, au paragraphe 41.
[555] i accept that this is so, but this does not mean
that the Charter necessarily imposes an ongoing positive
right to a particular level of health insurance.
[555] Je reconnais que c’est le cas, mais cela ne veut
pas dire que la Charte impose nécessairement un droit
permanent à une assurance maladie d’un niveau précis.
[556] it should be noted that the statements in Eldridge
and Auton relied upon by the applicants were made
in the context of claims made under section 15 of the
Charter, and not under section 7. as will be discussed
further on in these reasons, courts have been far less
reluctant to impose positive obligations on governments
in order to ensure substantive equality.
[556] Toutefois, il convient de souligner que les déclarations figurant dans l’arrêt Eldridge et dans l’arrêt
Auton qui ont été relevées par les demandeurs ont été
faites dans le contexte de demandes fondées sur l’article 15 de la Charte, et non pas sur l’article 7. Comme
on le verra plus loin dans les présents motifs, les tribunaux ont eu beaucoup moins de réticence à imposer des
obligations positives aux gouvernements afin de garantir
l’égalité réelle.
[557] as previously noted, the applicants assert that
what is in issue in this case is the decision to cut or
eliminate the iFHp benefits available to affected individuals. according to the applicants, it is this change to
the program that makes their claim reviewable under
section 7 of the Charter.
[557] Comme il a déjà été souligné, les demandeurs
prétendent que ce qui est en litige en l’espèce c’est la
décision d’éliminer les prestations du pFsi offertes aux
personnes concernées. selon les demandeurs, c’est cette
modification au programme qui fait que leur demande est
susceptible de contrôle en vertu de l’article 7 de la Charte.
[558] The difficulty with this argument is that it
has already been rejected in a number of cases. For example, in Flora, the appellant argued that the ontario
[558] le problème que pose cet argument est qu’il
a déjà été rejeté dans un certain nombre d’affaires. par
exemple, dans l’arrêt Flora, l’appelant a prétendu que
418
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
legislature’s decision to amend the former version of the
legislation so as to modify the test for oHip funding
for out-of-country medical services constituted a deprivation of his rights under section 7 of the Charter.
However, the ontario Court of appeal held that “a
Charter violation cannot be grounded on a mere change
in the law”: Flora, above, at paragraph 104, citing Ferrel
v. Ontario (Attorney General), 1998 Canlii 6274, 42
o.R. (3d) 97 (C.a.).
la décision du législateur ontarien de modifier l’ancienne version de la loi afin d’apporter des changements
au critère relatif au Régime quant aux services médicaux
obtenus à l’étranger constituait une violation de ses
droits garantis par l’article 7 de la Charte. Toutefois, la
Cour d’appel de l’ontario a conclu qu’[traduction]
« une prétention de violation de la Charte ne peut reposer
sur une simple modification à la loi » : Flora, précité, au
paragraphe 104, renvoyant à Ferrel v. Ontario (Attorney
General), 1998 Canlii 6274, 42 R.J.o. (3e) 97 (C.a.).
[559] in Ferrel, associate Chief Justice Morden
observed that “[i]f there is no constitutional obligation to enact [the legislation at issue] in the first place,
i think that it is implicit, as far as the requirements of the
constitution are concerned, that the legislature is free to
return the state of the statute book to what it was before
[the impugned legislation]”: at page 110 [of 42 o.R. (3d)].
[559] dans la décision Ferrel, le juge en chef adjoint
Morden a affirmé que [traduction] « [s]’il n’existe
d’abord aucune obligation constitutionnelle d’adopter
[la loi en litige], selon moi, il est implicite, dans la mesure où les exigences de la Constitution sont concernées,
que le législateur a toute liberté pour remettre le recueil
de droit dans l’état où il était avant [la loi contestée] » :
à la page 110 [de 42 R.J.o. (3e)].
[560] The ontario Court of appeal came to a similar
conclusion in Lalonde v. Ontario (Commission de restructuration des services de santé), 2001 Canlii 21164,
56 o.R. (3d) 505, where the Court held that “in the
absence of a constitutional right that requires the government to act in the first place, there can be no
constitutional right to the continuation of measures
voluntarily taken, even where those measures accord
with or enhance Charter values”: at paragraph 94.
[560] la Cour d’appel de l’ontario a tiré une conclusion similaire dans la décision Lalonde c. Ontario
(Commission de restructuration des services de santé),
2001 Canlii 21164, 56 R.J.o. (3e) 577. en effet, la Cour
a conclu que « en l’absence d’un droit constitutionnel
qui oblige le gouvernement à agir, il n’existe aucun droit
constitutionnel à la préservation d’une mesure prise
volontairement, même si cette mesure s’accorde avec les
valeurs prônées par la Charte ou favorise ces valeurs » :
au paragraphe 94.
[561] similarly, in Masse v. Ontario (Ministry of
Community and Social Services) (1996), 134 d.l.R.
(4th) 20, the ontario divisional Court held that no
section 7 Charter violation was established where the
provincial government cut welfare benefits by 21.6 percent: see also Tanudjaja, above, at paragraphs 38
and 107.
[561] dans la même veine, dans la décision Masse v.
Ontario (Ministry of Community and Social Services)
(1996), 134 d.l.R. (4th) 20, la Cour divisionnaire de
l’ontario a conclu qu’aucune violation de l’article 7 de
la Charte n’avait été démontrée lorsque le gouvernement provincial avait réduit de 21,6 p. 100 les prestations
d’aide sociale : voir aussi la décision Tanudjaja, précitée, aux paragraphes 38 et 107.
[562] indeed, Gosselin, above, involved a change
made by the government of Quebec to the provincial
social assistance scheme. in an effort to encourage
young people to obtain job training and enter the work
force, the province decided that the base amount of
welfare benefits payable to recipients under the age of
30 should be lower than those payable to welfare
[562] en effet, dans l’arrêt Gosselin, précité, il était
question d’une modification apportée par le gouvernement du Québec au régime provincial d’aide sociale.
dans le but d’encourager les jeunes à suivre des cours
de formation professionnelle et à entrer le marché du
travail, la province avait décidé que le montant de base
des prestations d’aide sociale payables aux bénéficiaires
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
419
recipients over the age of 30, unless the younger recipients agreed to participate in a designated work activity
or educational program. in rejecting a Charter challenge
to the legislation, the supreme Court held that the
change effected by the new legislation did not affect an
interest protected by the right to life, liberty and security
of the person guaranteed by section 7 of the Charter, in
the absence of a positive right to an adequate standard
of living.
âgé de moins de 30 ans devrait être moins élevé que
celui des prestations d’aide sociale payables aux bénéficiaires de l’aide sociale âgés de plus de 30 ans, sauf si
les jeunes bénéficiaires acceptaient de participer à une
activité de travail désignée ou à un programme de formation. en rejetant une contestation de la loi fondée sur
la Charte, la Cour suprême du Canada a conclu que, en
l’absence d’un droit positif à un niveau de vie décent, la
modification apportée par la nouvelle loi ne portait pas
atteinte à un intérêt protégé par le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne garanti par l’article 7
de la Charte.
[563] Consequently, i cannot accept the applicants’
argument that the exercise of the discretionary power of
the governor in Council in enacting the iFHp becomes
reviewable under the Charter by virtue of the changes
that were made to the program in 2012.
[563] par conséquent, je ne peux pas retenir les arguments du demandeur selon lesquels l’exercice par le
gouverneur en conseil de son pouvoir discrétionnaire en
adoptant le pFsi peut faire l’objet d’un examen fondé
sur la Charte en raison des modifications apportées au
programme en 2012.
[564] like the legislation that confronted the ontario
Court of appeal in Flora, there is nothing in the 2012
iFHp that limits the ability of those seeking the protection of Canada to spend their own money to obtain
health care. i fully recognize that the right of those affected to pay for their own medical treatment will be a
largely illusory one, given the fact that most of those
affected by the 2012 modifications to the iFHp will be
economically disadvantaged individuals.
[564] Tout comme la loi dont il était question dans
l’arrêt Flora qui a été rendu par la Cour d’appel de
l’ontario, il n’y a rien dans le pFsi de 2012 qui limite
la possibilité pour les personnes qui demandent la protection du Canada de se servir de leurs propres fonds
afin d’obtenir des soins de santé. Je reconnais pleinement que le droit des personnes qui devront payer les
soins médicaux qu’ils recevront sera en grande partie
illusoire, étant donné que la plupart des personnes
concernées par les modifications apportées en 2012 au
pFsi seront désavantagées sur le plan économique.
[565] i would, however, note that in Wynberg, the
ontario Court of appeal upheld a limitation on access
to publicly funded treatment for autistic children through
the public school system, even though the Court recognized that alternative avenues of access to the treatment
at issue were likely to be out of reach for most families.
[565] Je tiens toutefois à souligner que, dans l’arrêt
Wynberg, la Cour d’appel de l’ontario a confirmé la validité de la restriction à l’accès, dans le réseau des écoles
publiques, à des traitements pour enfants autistes financés par l’état, même si elle a reconnu que les autres
moyens d’avoir accès au traitement risquaient d’être
hors de portée de la plupart des familles.
[566] in so doing, the Court observed that there was
no constitutional obligation on governments to ensure
that every school-age autistic child had access to particular educational services. as a result, the failure of
the province to provide a particular type of treatment
to children over a certain age, did not amount to depriving those children of a constitutionally protected right:
[566] Ce faisant, la Cour d’appel de l’ontario a souligné que les gouvernements n’étaient pas obligés, en
vertu de la Constitution, de voir à ce que chaque enfant autiste d’âge scolaire ait accès à des services
d’enseignement particuliers. par conséquent, le défaut
par la province de fournir un type particulier de traitement aux enfants qui ont atteint un certain âge ne privait
420
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
see also Sagharian v. Ontario (Education), 2008 onCa
411, 172 C.R.R. (2d) 105.7
en rien ces enfants d’un droit garanti par la Constitution
(voir aussi l’arrêt Sagharian v. Ontario (Education),
2008 onCa 411, 172 C.R.R. (2d) 1057.
[567] as the Court observed in Wynberg, there was
no mandatory requirement that school-age children
attend public school. parents were free to seek treatment
elsewhere, and there was no legal impediment to parents
educating their children at home or in private schools.
The Court expressly recognized that the financial realties were such that this may not be a viable option for
“many if not most parents”. This financial reality did
not, however, engage section 7 rights that were not
otherwise engaged, nor did it convert a non-section 7
deprivation into a deprivation of section 7 rights: at
paragraph 231.
[567] Comme la Cour d’appel de l’ontario l’a souligné dans l’arrêt Wynberg, les enfants d’âge scolaire
n’étaient pas obligés de fréquenter l’école publique. il
était loisible aux parents de chercher à obtenir un traitement ailleurs, et la loi n’empêchait pas les parents de
faire instruire leurs enfants à la maison ou dans des
écoles privées. la Cour d’appel de l’ontario a expressément reconnu que la situation financière des parents
était telle qu’il ne s’agissait pas d’une solution envisageable pour [traduction] « bon nombre sinon la plupart
des parents ». Cette situation financière ne faisait toutefois pas entrer en jeu les droits garantis par l’article 7
qui n’entraient pas autrement en jeu, et ne transformait
pas non plus une non-violation des droits garantis par
l’article 7 en une violation de ces mêmes droits : au
paragraphe 231.
[568] Finally, the applicants rely on the supreme
Court’s decision in Dunmore v. Ontario (Attorney
General), 2001 sCC 94, [2001] 3 s.C.R. 1016, at paragraphs 24–26, as authority for the proposition that there
are circumstances where positive action on the part of
the state may be required in order to allow vulnerable
claimants access to a Charter-protected right that they
could not otherwise enjoy.
[568] enfin, les demandeurs invoquent l’arrêt rendu
par la Cour suprême dans l’affaire Dunmore c. Ontario
(Procureur général), 2001 CsC 94, [2001] 3 R.C.s.
1016, aux paragraphes 24 à 26, à l’appui de la thèse
selon laquelle il existe des circonstances où l’état doit
prendre des mesures concrètes afin de permettre aux
demandeurs vulnérables d’avoir accès à un droit garanti
par la Charte dont ils ne jouiraient pas autrement.
[569] as the applicants note, in Dunmore, the majority
decision in supreme Court identified three requirements
for recognition of such a positive obligation:
[569] Comme les demandeurs le font remarquer,
dans l’arrêt Dunmore, les juges majoritaires de la Cour
suprême du Canada ont relevé trois exigences qui
doivent être satisfaites pour qu’une telle mesure concrète
soit reconnue :
1.
1.
The claim must be grounded in a fundamental
Charter right, not just access to a statutory regime;
it bears noting that a different approach to access to treatment for
learning disabilities has been taken under provincial human rights
legislation. That is, in Moore v. British Columbia (Education), 2012
sCC 61, [2012] 3 s.C.R. 360, the supreme Court of Canada held that
if education services are ordinarily provided to the public, they must
be made available in a way that does not arbitrarily or unjustifiably
exclude individuals by virtue of their membership in a protected
group.
7
l’argument doit reposer sur un droit fondamental garanti par la Charte, plutôt que sur l’accès
à un régime légal;
il convient de souligner qu’une stratégie différente quant à l’accès
au traitement de troubles d’apprentissage a été adoptée dans une loi
provinciale sur les droits de la personne. en effet, dans l’arrêt Moore
c. Colombie-Britannique (Éducation), 2012 CsC 61, [2012] 3 R.C.s.
360, la Cour suprême du Canada a conclu que, si un service
d’enseignement est ordinairement fourni au public, il doit l’être sans
exclure de façon arbitraire — ou injustifiable — des personnes en
raison de leur appartenance à un groupe protégé.
7
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
421
2.
There must be an evidentiary foundation that the
claimants must be incapable of accessing this right
on their own; and
2.
la preuve doit démontrer que les demandeurs
sont dans l’incapacité d’exercer ce droit par euxmêmes; et
3.
it must be possible to hold the state accountable for any inability to exercise a fundamental
freedom.
3.
il doit être possible de tenir l’état responsable de toute incapacité d’exercer une liberté
fondamentale.
[570] The difficulty for the applicants is, of course,
with the first element of the Dunmore test. That is, they
have not established that there is indeed a right to statefunded health care under section 7 of the Charter.
B.
Conclusion with respect to the Applicants’
Section 7 Claim
[570] de toute évidence, la difficulté pour les demandeurs réside dans le premier élément du critère de l’arrêt
Dunmore. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas établi qu’il existe
bel et bien, en vertu de l’article 7 de la Charte, un droit
à des soins de santé financés par l’état.
B.
Conclusion relativement à la prétention des
demandeurs fondée sur l’article 7
[571] For these reasons i have concluded that the
current state of the law in Canada is that section 7 of the
Charter’s guarantees of life, liberty and security of the
person do not include the positive right to state funding
for health care. Consequently, the applicants’ section 7
claim must be dismissed.
[571] pour les présents motifs, j’ai conclu que, selon
l’état actuel du droit au Canada, les garanties relatives à
la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne prévues
à l’article 7 de la Charte ne comprennent pas le droit
positif à des soins de santé financés par l’état. par
conséquent, la prétention des demandeurs fondée sur
l’article 7 de la Charte doit être rejetée.
xi.
xi.
do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 12 of the Charter?
les modifications apportées en 2012 au pFsi
violent-elles l’article 12 de la Charte?
[572] section 12 of the Charter provides that “[e]veryone has the right not to be subjected to any cruel and
unusual treatment or punishment.”
[572] l’article 12 de la Charte prévoit que « [c]hacun
a droit à la protection contre tous traitements ou peines
cruels et inusités ».
[573] The applicants accept that the 2012 changes to
the iFHp do not constitute “punishment” as contemplated by section 12 of the Charter. They do, however,
assert that the changes to the iFHp constitute cruel and
unusual treatment of a poor, vulnerable and disadvantaged group by the executive branch of the Canadian
government.
[573] les demandeurs admettent que les modifications apportées en 2012 au pFsi ne constituent pas des
« peines » au sens de l’article 12 de la Charte. ils font
toutefois valoir qu’en raison des modifications apportées
au pFsi, l’exécutif du gouvernement canadien fait subir
des traitements cruels et inusités à un groupe pauvre,
vulnérable et défavorisé.
[574] The respondents say that the iFHp funds health
care “treatment” at the expense of the state, but that
no one in Canada is “subjected” to the iFHp. The respondents contend that section 12 of the Charter is
concerned with mandatory matters imposed by the state
and is in no way analogous to an iFHp beneficiary’s
acceptance of medical “treatment”. The iFHp does not
[574] les défendeurs affirment que l’état finance des
« traitements » médicaux par l’intermédiaire du pFsi,
mais que personne au Canada n’est « assujetti » au pFsi.
les défendeurs prétendent que l’article 12 de la Charte
a trait aux éléments obligatoires imposés par l’état et
qu’il n’est pas du tout analogue à l’acceptation, par un
bénéficiaire du pFsi, d’un « traitement » médical. le
422
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
prevent anyone from obtaining medical care: rather it
offers and funds some health care services for eligible
beneficiaries, who can access them if they choose, at
state expense.
pFsi n’empêche pas personne d’obtenir des soins médicaux : il offre plutôt, aux frais de l’état, certains soins
de santé aux bénéficiaires admissibles, qui peuvent y
avoir accès s’ils le désirent.
[575] as the respondents point out, the threshold for
establishing a breach of section 12 is high: Charkaoui v.
Canada (Citizenship and Immigration), 2007 sCC 9,
[2007] 1 s.C.R. 350, at paragraph 95. Moreover, as the
ontario Court (general division) held at paragraph 24
of McNeill v. Ontario (Ministry of Solicitor General and
Correctional Services), 1998 Canlii 14947, 126 C.C.C.
(3d) 466, “[a] program introduced to comply with a well
motivated and properly passed law designed to meet an
entirely worthy social goal, public health, can hardly be
found to be cruel and unusual.”
[575] Comme les défendeurs l’ont souligné, le seuil
de violation de l’article 12 est élevé : Charkaoui c.
Canada (Citoyenneté et Immigration), 2007 CsC 9,
[2007] 1 R.C.s. 350, au paragraphe 95. de plus, comme
la Cour de l’ontario (division générale) l’a statué, au
paragraphe 24 de la décision McNeill v. Ontario
(Ministry of Solicitor General and Correctional
Services), 1998 Canlii 14947, 126 C.C.C. (3d) 466,
[traduction] « [il est] difficile de conclure qu’un programme mis sur pied dans le but de respecter une loi qui
a été conçue et dûment adoptée pour de bons motifs, à
savoir atteindre un objectif social tout à fait louable, la
santé publique, est cruel et inusité ».
[576] With this in mind, there are two questions that
must be resolved in determining whether a breach of
section 12 of the Charter has been made out. The first is
whether those seeking the protection of Canada are being subjected to “treatment” within the meaning of
section 12. The second is whether any such treatment is
“cruel and unusual”.
[576] À cet égard, deux questions se posent pour décider si une violation de l’article 12 de la Charte a été
établie. la première est la question de savoir si les personnes qui demandent la protection du Canada subissent
des « traitements » au sens de l’article 12. la deuxième
est la question de savoir si ces traitements sont « cruels
et inusités ».
a.
Do the 2012 Changes to the IFHP Constitute
“Treatment” within the Meaning of Section 12
of the Charter?
a.
Les modifications apportées en 2012 au PFSI
constituent-elles des « traitements » au sens de
l’article 12 de la Charte?
[577] The vast majority of the section 12 jurisprudence arises out of the criminal law, and involves
“punishment” rather than “treatment”. as a consequence,
there has been limited judicial consideration of the
meaning of “treatment” for the purposes of section 12
of the Charter.
[577] la grande majorité des précédents qui portent
sur l’article 12 découlent du droit pénal et ont trait à des
« peines » plutôt qu’à des « traitements ». par conséquent, les tribunaux se sont peu penchés sur le terme
« traitements » au sens de l’article 12 de la Charte.
[578] none of the parties have identified a successful
section 12 claim made outside of the penal or quasipenal context. While there has in fact been at least one
such case, it was an early Charter decision and is of
limited assistance here: see Alvero-Rautert v. Canada
(Minister of Employment and Immigration), [1988] 3
F.C. 163 (T.d.).
[578] aucune des parties n’a relevé l’existence d’une
demande fondée sur l’article 12 qui a été accueillie dans
un contexte de nature autre que pénale ou quasi pénale.
Bien que, dans les faits, il existe au moins une décision
de ce genre, il s’agit d’une décision antérieure fondée
sur la Charte et elle n’est guère utile en l’espèce : voir la
décision Alvero-Rautert c. Canada (Ministre de l’Emploi
et de l’Immigration), [1988] 3 C.F. 163 (1re inst).
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
423
[579] The supreme Court has, however, expressly
left open the possibility that “treatment” may include
“that imposed by the state in contexts other than that of
a penal or quasi-penal nature”: Rodriguez, above, at
page 611.
[579] la Cour suprême du Canada n’a toutefois pas
expressément écarté la possibilité que le « traitement »
puisse inclure « ce qui est imposé par l’état dans un
contexte de nature autre que pénale ou quasi pénale » :
Rodriguez, précité, à la page 611.
[580] in Chiarelli v. Canada (Minister of Employment
& Immigration), [1992] 1 s.C.R. 711, the supreme
Court observed that the Concise Oxford Dictionary
(1990) defined “treatment” as “a process or manner of
behaving towards or dealing with a person or thing”.
according to the supreme Court, deportation may
“come within the scope of a ‘treatment’ in s. 12”: at
page 735.
[580] dans l’arrêt Chiarelli c. Canada (Ministre de
l’Emploi et de l’Immigration), [1992] 1 R.C.s. 711, la
Cour suprême du Canada a fait remarquer que le
Nouveau Petit Robert (1990) définit le terme « traitement » comme un « [c]omportement à l’égard de
[quelqu’un]; actes traduisant ce comportement ». selon
la Cour suprême du Canada, il se peut que l’expulsion
« constitue un “traitement” au sens de l’art. 12 » : à la
page 735.
[581] in Rodriguez, the supreme Court considered
what could constitute “treatment” for the purposes of
section 12 of the Charter in the context of a Charter
challenge to the provision of the Criminal Code that
prohibited assisting in a suicide. after referring to its
earlier comments in Chiarelli, the Court observed that
“a mere prohibition by the state on certain action, without more, cannot constitute ‘treatment’ under s. 12.”
However, the Court went on to state that by this it
“should not be taken as deciding that only positive state
actions can be considered to be treatment under s. 12;
there may well be situations in which a prohibition on
certain types of actions may be ‘treatment’”: both quotes
at page 611.
[581] dans l’arrêt Rodriguez, la Cour suprême du
Canada s’est penchée sur la question de savoir ce qui
pouvait constituer un « traitement » pour l’application
de l’article 12 de la Charte dans le contexte d’une
contestation fondée sur la Charte de la disposition du
Code criminel interdisant l’aide au suicide. après s’être
reportée aux observations qu’elle avait antérieurement
formulées dans l’arrêt Chiarelli, la Cour a fait remarquer
que « la simple prohibition imposée par l’état à l’égard
d’une certaine action, sans plus, ne peut constituer un
“traitement” au sens de l’art. 12 ». Cependant, elle a
poursuivi en disant qu’il « ne [fallait] pas en déduire
[que] […] seules les actions positives de l’état peuvent
être considérées comme des traitements au sens de l’art.
12; il peut très bien exister des situations où l’interdiction de certaines formes d’actions peut constituer un
“traitement” » : les deux citations renvoient à la
page 611, renvois omis.
[582] The Court went on in Rodriguez to explain that
in cases where a prohibition on certain types of actions
may constitute “treatment”, claimants will be “in some
way within the special administrative control of the
state”: at page 611. it was not enough that Ms. Rodriguez,
like all other Canadians, was subject to the prohibition
on assisted suicide contained in the Criminal Code.
similarly, the fact that the prohibition created particular
suffering for her as a result of her illness did not mean
that she had been subjected to “treatment” by the state.
[582] dans l’arrêt Rodriguez, la Cour suprême du
Canada a ensuite expliqué que, dans les cas où l’interdiction de certaines formes d’actions peut constituer un
« traitement », les demandeurs seront « d’une certaine
façon soumis à un contrôle administratif particulier de
l’état »: à la page 611. il n’était pas suffisant que
Mme Rodriguez, au même titre que tous les autres
Canadiens, soit assujettie à l’interdiction de l’aide au
suicide figurant dans le Code criminel. de même, le fait
que l’interdiction lui cause des souffrances particulières
en raison de sa maladie ne signifiait pas qu’elle avait été
soumise à un « traitement » imposé par l’état.
424
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[583] indeed the Court was clear in Rodriguez that
“[t]here must be some more active state process in operation, involving an exercise of state control over the
individual, in order for the state action in question,
whether it be positive action, inaction or prohibition, to
constitute ‘treatment’ under s. 12”: at page 612.
[583] en effet, la Cour suprême du Canada a clairement affirmé, dans l’arrêt Rodriguez, que « [p]our
qu’elle constitue un “traitement” au sens de l’art. 12,
l’action de l’état, qu’il s’agisse d’une action positive,
d’une inaction ou d’une interdiction, doit faire intervenir
la mise en œuvre d’un processus étatique plus actif,
comportant l’exercice d’un contrôle de l’état sur l’individu » : à la page 612.
[584] i agree with the applicants that the situation of
those seeking the protection of Canada may be readily
distinguished from that of Ms. Rodriguez.
[584] Je conviens avec les demandeurs que la situation
des personnes qui demandent la protection du Canada
peut être aisément distinguée de celle de Mme Rodriguez.
[585] in this case, those seeking the protection of
Canada are under immigration jurisdiction, and as such
are effectively under the administrative control of the
state. some claimants may be detained, and obligations
such as reporting requirements may be imposed upon
others. in addition, their rights and opportunities (such
as their right to work or their ability to receive social
assistance benefits) may be limited in a number of different ways by the state. indeed, their entitlement to a
range of benefits is wholly dependent upon decisions
made by various branches of the government of Canada
as to their right to seek protection, and the ultimate success of their claims for protection.
[585] en l’espèce, les personnes qui demandent la
protection du Canada relèvent de l’immigration et sont
donc bel et bien assujetties au contrôle administratif
de l’état. Certains demandeurs d’asile peuvent être mis
en détention, et des obligations, telles que les exigences
en matière de déclaration, peuvent être imposées à
d’autres. de plus, leurs droits et les possibilités qui
s’offrent à eux (comme leur droit de travailler et la
possibilité qu’ils reçoivent des prestations d’aide sociale)
peuvent être limités de diverses façons par l’état. en
effet, leur admissibilité à un ensemble d’avantages dépend entièrement des décisions prises par divers organes
du gouvernement du Canada quant à leur droit de demander la protection du pays, et de l’issue de leurs
demandes de protection.
[586] Furthermore, Ms. Rodriguez was subject to a
law of general application, albeit one that had an adverse
differential impact on her because of her compromised
physical condition.
[586] en outre, Mme Rodriguez était assujettie à une
loi d’application générale, quoique cette loi ait eu des
répercussions défavorables sur elle en raison de son
mauvais état de santé.
[587] in contrast, in the present case, the decision
to change the iFHp was not a neutral decision taken by
the governor in Council that has only incidentally
had a negative impact on historically marginalized
individuals who were covered under the former iFHp.
Rather, the executive branch of government has in this
case intentionally targeted an admittedly vulnerable,
poor and disadvantaged group for adverse treatment,
making the 2012 changes to the iFHp for the express
purpose of inflicting predictable and preventable physical and psychological suffering on many of those
seeking the protection of Canada.
[587] en revanche, dans la présente affaire, la décision de modifier le pFsi n’était pas une décision neutre
prise par le gouverneur en conseil qui n’a qu’accessoirement eu des répercussions négatives sur des
personnes historiquement marginalisées qui étaient
couvertes par l’ancien pFsi. en l’espèce, l’exécutif a
plutôt délibérément fait subir à un groupe de personnes,
de toute évidence vulnérables, pauvres et défavorisées,
un traitement défavorable lorsqu’il a apporté des modifications au pFsi en 2012 dans le but exprès d’infliger
des souffrances physiques et psychologiques prévisibles
et évitables à bon nombre de ceux qui sollicitent la
protection du Canada.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
425
[588] The respondents explain that “the previous iFHp
was perceived by some as constituting a reason some
foreign nationals came to Canada to assert unfounded
claims and also a reason why they sought to remain in
Canada for as long as possible after their claims were
rejected”: le Bris affidavit, at paragraph 73. indeed, one
of the articulated objectives of the 2012 oiC was to
deter this supposed abuse of the refugee system.
[588] les défendeurs expliquent que [traduction]
« certains étaient d’avis que l’ancien pFsi constituait
une des raisons pour lesquelles certains ressortissants
étrangers venaient au Canada sous de faux prétextes,
ainsi qu’une des raisons pour lesquelles ils cherchaient
à demeurer au Canada le plus longtemps possible après
le rejet de leur demande d’asile » : affidavit de
sonia le Bris, au paragraphe 73. en effet, l’un des
objectifs énoncés dans le cadre du décret de 2012 était
de dissuader le recours censément abusif au système de
protection des réfugiés.
[589] Thus, through the introduction of the 2012
changes to the iFHp, the governor in Council is intentionally trying to make life harder for vulnerable, poor
and disadvantaged individuals who have lawfully come
to Canada seeking the protection of this country. it has
done this in order to encourage these individuals to leave
the country more quickly once their refugee claims have
been rejected: see transcript, vol. 3, at page 38. in addition, as the then-Minister of immigration himself noted,
the 2012 changes to the iFHp were also intended to
discourage “bogus” refugees from coming to Canada
and abusing the generosity of Canadians.
[589] par conséquent, en ayant apporté les modifications au pFsi en 2012, le gouverneur en conseil cherche
délibérément à compliquer les choses pour les personnes
vulnérables, pauvres et défavorisées qui sont légalement
venues au Canada afin d’y demander sa protection.
l’exécutif a agi ainsi afin d’encourager ces personnes à
quitter le pays plus rapidement après le rejet de leur
demande d’asile : voir la transcription, vol. 3, à la
page 38. de plus, comme le ministre de l’immigration
de l’époque l’a lui-même souligné, les modifications
apportées au pFsi en 2012 visaient aussi à dissuader les
demandeurs d’asile « bidon » de venir au Canada et
d’abuser de la générosité des Canadiens.
[590] Whether or not this action can be justified by the
government in furtherance of its policy goals is a matter
for consideration under section 1 of the Charter. For the
purpose of my section 12 analysis, however, this intentional targeting of a vulnerable, poor and disadvantaged
group distinguishes this case from the usual situation
involving the assigning of priorities and the drawing of
lines by government in relation to the availability of
social benefit programs. in the unusual circumstances of
this case, i am thus satisfied that the actions of the executive branch of government at issue here constitute
“treatment” for the purposes of section 12 of the Charter.
[590] la question de savoir si le gouvernement peut
justifier la prise d’une telle mesure en vue de la réalisation de ses objectifs stratégiques doit être examinée au
regard de l’article premier de la Charte. Cependant, pour
les besoins de mon analyse fondée sur l’article 12, le fait
qu’un groupe vulnérable, pauvre et défavorisé ait été
intentionnellement ciblé distingue la présente affaire de
la situation habituelle ayant trait à l’établissement des
priorités et des règles par le gouvernement en ce qui
concerne l’accessibilité aux programmes d’avantages
sociaux. étant donné les circonstances exceptionnelles
de la présente affaire, je suis convaincue que les actions
de l’exécutif qui sont en cause en l’espèce constituent
« traitements » au sens de l’article 12 de la Charte.
[591] While recognizing that foreign jurisprudence
is not binding on me, i would nevertheless note that my
conclusion on this point is consistent with the international jurisprudence. of particular relevance is the
decision of the British House of lords in Adam, R. (on
the application of) v. Secretary of State for the Home
Department, [2005] uKHl 66 (ex parte Adam).
[591] Bien que j’admette que je ne suis pas liée par la
jurisprudence étrangère, je tiens néanmoins à souligner
que ma conclusion sur ce point est conforme à celle-ci. il
est particulièrement pertinent d’examiner l’arrêt qu’a
rendu la Chambre des lords, en angleterre, dans l’affaire
Adam, R. (on the application of) v. Secretary of State for
the Home Department, [2005] uKHl 66 (ex parte Adam).
426
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[592] Before addressing the ruling in ex parte
Adam, it must first be recognized that it was a case
decided under the european Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms,
4 november 1950, 213 u.n.T.s. 221 (european
Convention). article 3 of the european Convention
prohibits member states from subjecting persons within
their jurisdiction “to torture or inhuman or degrading
treatment or punishment.”
[592] avant d’aborder l’arrêt ex parte Adam, il faut
d’abord reconnaître qu’il s’agit d’une affaire jugée sous
le régime de la Convention de sauvegarde des droits de
l’homme et des libertés fondamentales, 4 novembre
1950, 213 R.T.n.u. 221 (la Convention européenne).
l’article 3 de la Convention européenne interdit aux
états membres de soumettre les personnes relevant de
leur juridiction « à la torture [ou] à des peines ou traitements inhumains ou dégradants ».
[593] The wording of article 3 of the european
Convention is somewhat different to that of section 12
of the Canadian Charter. However, when invited to do
so, counsel for the respondents was unable to explain
how “torture or inhuman or degrading treatment or
punishment” is materially different from “cruel or unusual treatment or punishment”.
[593] le libellé de l’article 3 de la Convention européenne est quelque peu différent de celui de l’article 12
de la Charte. Cependant, lorsqu’on a demandé aux avocates des défendeurs d’expliquer en quoi la « torture [ou
les] peines ou traitements inhumains ou dégradants »
différaient sensiblement des « traitements ou peines
cruels et inusités », celles-ci ont été incapables de le faire.
[594] indeed, in R. v. Smith (Edward Dewey), [1987]
1 s.C.R. 1045, the supreme Court of Canada observed
that article 3 of the european Convention provides
protection against cruel or inhuman punishment that is
“similar” to that provided under section 12 of the
Charter. The Court further noted that this, and other
international instruments with comparable provisions,
“may on occasion be of assistance in attempting to
give meaning to relevant provisions of the Charter”:
at page 1061. see also United States v. Burns, 2001
sCC 7, [2001] 1 s.C.R. 283, at paragraph 5.
[594] en effet, dans l’arrêt R. c. Smith (Edward
Dewey), [1987] 1 R.C.s. 1045, la Cour suprême du
Canada a fait remarquer que l’article 3 de la Convention
européenne offre une protection contre les peines
cruelles ou inhumaines « analogue » à celle prévue à
l’article 12 de la Charte. la Cour suprême du Canada a
également souligné que la Convention européenne et
d’autres instruments internationaux comportant des
dispositions comparables « peu[ven]t parfois être utile[s]
pour tenter d’interpréter les dispositions pertinentes de
la Charte » : à la page 1061. voir aussi l’arrêt États-Unis
c. Burns, 2001 CsC 7, [2001] 1 R.C.s. 283, au
paragraphe 5.
[595] Ex parte Adam involved a challenge to a British
law that disqualified asylum seekers who were deemed
to have delayed in filing their applications for asylum
from receiving government support in most cases.
according to lord Bingham, the legislation at issue
prohibited the secretary of state “from providing or
arranging for the provision of accommodation and even
the barest necessities of life for such an applicant”: at
paragraph 6.
[595] l’affaire Ex parte Adam portait sur la contestation d’une loi britannique qui empêchait les demandeurs
d’asile réputés avoir tardé à présenter leur demande de
recevoir de l’aide du gouvernement. selon lord Bingham,
les dispositions législatives en cause interdisaient au
secrétaire d’état [traduction] « d’assurer ou de prendre
des mesures en vue d’assurer le logement et même les
autres nécessités de subsistance pour de tels demandeurs » : au paragraphe 6.
[596] The question for determination by the House of
lords was whether the regime imposed on late claimants
amounted to “treatment” within the meaning of article
3 of the european Convention.
[596] la question que devait trancher la Chambre des
lords était de savoir si le régime imposé aux demandeurs
d’asile tardifs constituait un « traitement » au sens de
l’article 3 de la Convention européenne.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
427
[597] in concluding that it did, the House of lords
started its analysis by identifying the concerns that
had given rise to the legislative change in issue. These
concerns bear a striking resemblance to those identified
by the respondents’ affiants in this case as motivating
the 2012 changes to the iFHp.
[597] pour conclure que c’était le cas, la Chambre des
lords a amorcé son analyse en cernant les préoccupations qui avaient donné lieu aux modifications
législatives en litige. Ces préoccupations présentent de
grandes similitudes avec celles cernées par les déposants
des défendeurs en l’espèce à l’appui des modifications
apportées en 2012 au pFsi.
[598] in his reasons, lord Bingham explained that
there had been a sharp rise in the number of applications
for asylum that had been made in the united Kingdom
over the last decade, and that this had “given rise to a
number of administrative and other problems”: at paragraph 2. He went on to observe that:
[598] dans ses motifs, lord Bingham a expliqué qu’il
y avait eu une forte augmentation du nombre de demandes d’asile au Royaume-uni au cours de la dernière
décennie et que cela avait [traduction] « entraîné de
nombreux problèmes administratifs et autres » : au paragraphe 2. puis, il a ajouté ce qui suit :
The legislative response of successive governments has been
founded on two premises in particular: that while some of
the applications are made by genuine refugees, having a wellfounded fear of persecution in their home countries, a majority
are not but are made by so-called economic migrants, applicants seeking a higher standard of living than is available in
their home countries; and that the uK is an attractive destination for such migrants because it treats, or is widely believed
to treat, such applicants more generously than other countries.
[traduction] la réponse législative des divers gouvernements
qui se sont succédé est fondée sur deux prémisses particulières.
la première est que, bien que certaines des demandes d’asile
soient présentées par des réfugiés de bonne foi, qui craignent
avec raison d’être persécutés dans leur pays d’origine, la majorité des demandes d’asile sont présentées par de soi-disant
migrants économiques, soit des demandeurs d’asile qui
cherchent à obtenir un niveau de vie plus élevé que celui dont
ils jouissent dans leur pays d’origine. la deuxième est que le
Royaume-uni est une destination intéressante pour de tels
migrants, parce qu’il est plus généreux envers eux que les
autres pays, ou est généralement réputé l’être.
[599] in order to address this latter concern, legislation had been enacted to limit the access of asylum
claimants to public funds in order to “reduce the burden
on the public purse; to restrict public support, so far as
possible, to those who both need and deserve it; to mitigate the resentment widely felt towards unmeritorious
applicants perceived as battening on the British taxpayer”: at paragraph 2.
[599] pour répondre à cette dernière préoccupation,
des dispositions législatives ont été adoptées pour limiter
l’accès par les demandeurs d’asile aux fonds publics
dans le but [traduction] « d’alléger le fardeau financier
de l’état; de limiter l’appui du public, dans la mesure du
possible, à ceux qui le méritent et qui en ont besoin;
d’atténuer la rancœur généralement éprouvée contre les
faux demandeurs d’asile qui sont perçus comme des
personnes s’enrichissant aux dépens des contribuables
britanniques » : au paragraphe 2.
[600] as in this case, a further objective of the legislation at issue in ex parte Adam was “to discourage the
arrival here of economic migrants by dispelling the international belief that applicants for asylum are
generously treated.” lord Bingham noted, however, that
the legislative policy choices underlying the statutory
provision in question were not at issue before the Court:
at paragraph 2.
[600] Comme c’est le cas en l’espèce, les dispositions
législatives en cause dans l’affaire ex parte Adam visaient aussi [traduction] « à empêcher l’arrivée au
pays de migrants économiques en mettant fin à la
croyance internationale que les demandeurs d’asile reçoivent un traitement généreux ». lord Bingham a
cependant souligné que les choix politiques en matière
de législation sous-tendant les dispositions législatives
en question n’étaient pas en cause : au paragraphe 2.
428
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[601] While there may be no general public duty to
provide for the destitute under article 3 of the european
Convention, lord Bingham stated that he had “no doubt
that the threshold [for establishing an article 3 claim]
may be crossed if a late applicant with no means and no
alternative sources of support, unable to support himself,
is, by the deliberate action of the state, denied shelter,
food or the most basic necessities of life”: at paragraph 7
(my emphasis).
[601] Bien qu’aucune obligation publique générale
de subvenir aux besoins des démunis ne soit prévue à
l’article 3 de la Convention européenne, lord Bingham
a déclaré qu’il n’avait [traduction] « aucun doute que
le seuil [pour établir une violation de l’article 3] pouvait
être franchi si une personne présentant une demande
d’asile en retard, qui n’a pas les moyens d’assurer sa
subsistance, n’a pas d’autres sources de soutien et est
incapable de subvenir à ses besoins, est, par une action
délibérée de l’état, privée de nourriture, de logement ou
des autres nécessités de subsistance » : au paragraphe 7
(non souligné dans l’original).
[602] an alternative test for the existence of “treatment” can be found in the judgments of lords Hope and
Brown in ex parte Adam, where both law lords held
that in determining whether “treatment” has occurred,
the focus should be on whether the government could be
held responsible for the applicant’s suffering, rather than
on whether the conduct in issue constituted positive or
negative state action.
[602] on retrouve un autre critère applicable à l’existence d’un « traitement » dans les motifs des lords Hope
et Brown, dans l’arrêt ex parte Adam, dans lesquels
ceux-ci ont statué que, pour décider s’il y a eu un « traitement », il faut se concentrer sur la question de savoir
si le gouvernement pourrait être tenu responsable des
souffrances subies par les demandeurs, plutôt que sur la
question de savoir si la conduite en cause constitue une
action positive ou négative de l’état.
[603] in concluding that the regime imposed on refugee claimants who filed their claims late amounted to
“treatment” within the meaning of article 3 of the
european Convention, lord Hope noted that “the imposition by the legislature of a regime which prohibits
asylum-seekers from working and further prohibits the
grant to them, when they are destitute, of support amounts
to positive action directed against asylum-seekers and
not to mere inaction. This constitutes ‘treatment’ within
the meaning of the article”: at paragraph 56.
[603] pour conclure que le régime imposé aux demandeurs d’asile qui présentaient leur demande d’asile en
retard constituait un « traitement » au sens de l’article 3
de la Convention européenne, lord Hope a souligné que
[traduction] « [l’]imposition par la législature d’un
régime qui interdit aux demandeurs d’asile de travailler
et qui interdit aussi de leur fournir du soutien, lorsqu’ils
sont démunis, constitue une action positive à l’endroit
des demandeurs d’asile et non simplement de l’inaction.
Cela constitue un “traitement” au sens de l’article » : au
paragraphe 56.
[604] lord scott noted in ex parte Adam, albeit in
obiter and by way of illustration, that a bar from receiving health care services under the national health care
service would constitute “treatment” under article 3
where the government provides such services and determines entitlement to them, even where it is not required
to do so. He noted that “[i]t could not, in my opinion,
sensibly be argued that a statutory bar preventing asylum
seekers, or a particular class of asylum seekers, from
obtaining nHs treatment would not be treatment of
them for article 3 purposes”: at paragraph 69.
[604] dans l’arrêt ex parte Adam, lord scott a souligné, dans une opinion incidente, à titre d’exemple, que
le fait d’empêcher des personnes de recevoir des soins
de santé au titre du service national de la santé constituera un « traitement » au sens de l’article 3 lorsque le
gouvernement fournit de tels services et décide qui y a
droit, même lorsqu’il n’est pas tenu de le faire. il a noté
qu’[traduction] « [o]n ne peut pas, à mon avis, raisonnablement faire valoir qu’une interdiction prévue par la
loi ayant pour effet d’empêcher les demandeurs d’asile,
ou une catégorie particulière de demandeurs d’asile, de
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
429
recevoir un traitement au titre du service national de la
santé ne constitue pas un traitement au sens de l’article 3 » : au paragraphe 69.
[605] i recognize that there is no express statutory bar
contained in the iFHp preventing asylum seekers, or a
particular class of asylum seekers, from obtaining medical treatment. The governor in Council has, however,
deliberately cut access to health insurance coverage in
order to achieve a similar goal to that of the legislation
at issue in ex parte Adam, namely to deter “bogus” refugee claimants from seeking the protection of Canada.
[605] J’admets que le pFsi ne renferme aucune interdiction expresse prescrite par la loi qui empêche les
demandeurs d’asile, ou une catégorie particulière de
demandeurs d’asile, d’obtenir des soins médicaux. le
gouverneur en conseil a, toutefois, délibérément interdit
l’accès à une assurance maladie dans le but d’atteindre
un objectif semblable à celui des dispositions législatives en cause dans l’affaire ex parte Adam, soit de
dissuader les demandeurs d’asile « bidon » de demander
la protection du Canada.
[606] Moreover, as was discussed earlier in these
reasons, the practical effect of the 2012 cuts to the
coverage provided by the iFHp is to limit or prevent
access to a range of health care to those seeking the
protection of Canada as a result of the combined effect
of the impecuniosity of the majority of iFHp beneficiaries and the uncertain and unsatisfactory nature of the
alternative sources of health care that were identified
by the respondents.
[606] de plus, comme je l’ai déjà mentionné, concrètement, les compressions effectuées à l’égard de la
couverture offerte par le pFsi limitent l’accès, pour les
personnes demandant la protection du Canada, à un
éventail de soins de santé ou les empêchent d’y avoir
accès, en raison de l’effet combiné de la pauvreté de la
majorité des bénéficiaires du pFsi et du caractère incertain et insatisfaisant des autres sources de soins de santé
relevées par les défendeurs.
[607] Furthermore, as was the case in ex parte Adam,
at least some of those seeking the protection of Canada
are statutorily prohibited from working. in this regard
it will be recalled that refugee claimants from dCo
countries are not entitled to receive a work permit for
the first 180 days that they are in Canada. others, such
as privately sponsored refugees, are banned from going
on social assistance for their first year in Canada. These
statutory bars further inhibit the ability of affected individuals to access health care, through provincial or
private health insurance schemes or by self-funding,
thereby exacerbating the impact of the 2012 changes to
the iFHp.
[607] de plus, comme c’était le cas dans l’affaire ex
parte Adam, la loi interdit à une partie des personnes
demandant la protection du Canada de travailler. À cet
égard, il y a lieu de rappeler que les demandeurs d’asile
provenant de pod doivent attendre 180 jours après leur
arrivée au Canada avant de pouvoir obtenir un permis
de travail. d’autres, comme les réfugiés parrainés par le
secteur privé, sont interdits de devenir bénéficiaires de
l’aide sociale durant la première année où ils séjournent
au Canada. Ces interdictions prévues par la loi empêchent d’autant plus les personnes concernées d’avoir
accès à des soins de santé, que ce soit au moyen de régimes d’assurance maladie provinciaux ou privés ou de
l’autofinancement, ce qui exacerbe les répercussions des
modifications apportées en 2012 au pFsi.
[608] There has, moreover, been express government
action limiting the health care coverage to some classes
of individuals affected by the 2012 changes to the iFHp,
and eliminating it altogether for others. For instance,
subsection 4(3) of the april 2012 oiC states that the
“Minister is not authorized to pay … the cost of health
[608] en apportant les modifications au pFsi en 2012,
le gouvernement a, en outre, pris des mesures précises
en vue de limiter l’accès à une assurance maladie pour
certaines catégories de personnes concernées, ainsi
qu’en vue de l’éliminer complètement pour d’autres. par
exemple, le paragraphe 4(3) du décret d’avril 2012
430
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
care coverage incurred for refugee claimants who are
nationals of a country that is, when services or products
are provided, [a] designated [country of origin]”. This
has been done, to quote lord Bingham [at paragraph 7],
“by the deliberate action of the state”, in order to make
the lives of a vulnerable, poor and disadvantaged group
even more difficult.
prévoit que le ministre « ne peut payer […] le coût de la
couverture des soins de santé engagé pour les demandeurs d’asile qui sont des ressortissants d’un pays qui,
lorsque les services et produits sont fournis, [est un pays
d’origine désigné] ». Cela a été fait, pour reprendre les
termes de lord Bingham [au paragraphe 7], [traduction]
« au moyen d’une action délibérée de l’état », en vue de
compliquer les choses pour les personnes vulnérables,
pauvres et défavorisées.
[609] This is precisely the kind of “more active state
process” contemplated by the supreme Court of Canada
in Rodriguez that constitutes “treatment” under section 12 of the Charter.
[609] C’est précisément le genre de « processus étatique plus actif » envisagé par la Cour suprême du
Canada dans l’arrêt Rodriguez qui constitue un « traitement » au sens de l’article 12 de la Charte.
[610] as a result, in the unusual circumstances of this
case, i am prepared to find that the decision of the
governor in Council to limit or eliminate a benefit
previously provided to a discrete minority of poor, vulnerable and disadvantaged individuals coming within
the administrative control of the government of Canada
subjects these individuals to “treatment” for the purposes
of section 12 of the Charter.
[610] par conséquent, étant donné les circonstances
extraordinaires de la présente affaire, je suis disposée à
conclure que la décision du gouverneur en conseil de
réduire ou d’éliminer un avantage antérieurement fourni
à une minorité identifiable de personnes pauvres, vulnérables et défavorisées assujettie au contrôle administratif
du gouvernement du Canada fait subir à ces personnes
un « traitement » au sens de l’article 12 de la Charte.
[611] The next question, then, is whether this treatment is “cruel and unusual”.
[611] la prochaine question est donc de savoir si ce
traitement est « cruel et inusité ».
B.
Are the 2012 Changes to the IFHP “Cruel and
Unusual” within the Meaning of Section 12 of
the Charter?
B.
Les modifications apportées en 2012 au PFSI
constituent-elles des traitements « cruels et
inusités » au sens de l’article 12 de la Charte?
[612] in R. v. Smith (Edward Dewey), above, the
supreme Court established the test to be applied in determining when a treatment or punishment will be found
to have violated section 12 of the Charter. The Court
held that “in its modern application, the meaning of
‘cruel and unusual treatment or punishment’ must be
drawn ‘from the evolving standards of decency that
mark the progress of a maturing society’”: at page 1089,
citing Trop v. Dulles, 356 u.s. 86 (1958), at page 101.
[612] dans l’arrêt R. c. Smith (Edward Dewey), précité, la Cour suprême du Canada a établi le critère qu’il
convient d’appliquer pour décider si un traitement ou
une peine contrevient à l’article 12 de la Charte. la Cour
a statué que « le sens actuel de l’expression “traitements
ou peines cruels et inusités” doit refléter [traduction]
“l’évolution des normes de la décence d’une société qui
mûrit” » : à la page 1089, renvoyant à Trop v. Dulles,
356 u.s. 86 (1958), à la page 101.
[613] The Court concluded in R. v. Smith (Edward
Dewey) that “cruel and unusual” treatment or punishment is that which is “so excessive as to outrage [our]
standards of decency”: above, at page 1089.
[613] la Cour suprême du Canada a conclu, dans
l’arrêt R. c. Smith (Edward Dewey), que les peines ou
traitements « cruels et inusités » sont ceux qui sont
« excessi[fs] au point de ne pas être compatible[s] avec
la dignité humaine » : précité, à la page 1089.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
431
[614] in determining whether treatment or punishment
is “cruel and unusual”, Canadian courts have looked at
a number of factors as part of a kind of “cost/benefit”
analysis. These factors include whether the treatment
goes beyond what is necessary to achieve a legitimate
aim, whether there are adequate alternatives, whether
the treatment is arbitrary and whether it has a value or
social purpose. other considerations include whether the
treatment in question is unacceptable to a large segment
of the population, whether it accords with public standards of decency or propriety, whether it shocks the
general conscience, and whether it is unusually severe
and hence degrading to human dignity and worth: R. v.
Smith (Edward Dewey), above, at pages 1068–1069.
[614] pour décider si un traitement ou une peine est
« cruel et inusité », les tribunaux canadiens ont examiné
de nombreux facteurs dans le cadre d’une sorte d’analyse
« coûts-bénéfices ». Ces facteurs comprennent la question de savoir si le traitement va au-delà de ce qui est
nécessaire pour atteindre un objectif légitime, s’il existe
des solutions de rechange appropriées, si le traitement
est arbitraire, ainsi que s’il a une valeur ou une fin sociale.
parmi les autres considérations pertinentes, mentionnons
la question de savoir si le traitement en question est
inacceptable pour une grande partie de la population, s’il
s’accorde avec les normes publiques de la décence ou de
l’intégrité, s’il choque la conscience collective et s’il est
d’une sévérité inhabituelle et donc dégradante pour la
dignité et la valeur de l’être humain : R. c. Smith (Edward
Dewey), précité, aux pages 1068 et 1069.
[615] With respect to the question of whether the
treatment goes beyond what is necessary to achieve a
legitimate aim, as will be discussed in greater detail in
the context of my section 1 analysis, while deterring
abuse of the refugee system is a legitimate goal, it has
not been shown that the 2012 changes to the iFHp are
necessary to achieve the government’s aims.
[615] en ce qui concerne la question de savoir si le
traitement va au-delà de ce qui est nécessaire pour atteindre un objectif légitime, comme nous le verrons plus
en détail, plus loin dans l’analyse de l’article premier,
bien que la prévention du recours abusif au système de
protection des réfugiés soit un objectif légitime, il n’a
pas été démontré que les modifications apportées
en 2012 au pFsi sont nécessaires pour atteindre les
objectifs du gouvernement.
[616] The modifications to the iFHp are part of a
comprehensive package of changes that have been made
to the Canadian refugee process over the last several
years. These changes include faster processing times
and removals, temporal restrictions on access to the
pRRa and H&C [humanitarian and compassionate]
processes, the introduction of the dCo list and a summary claims process for claimants from dCo countries,
as well as other measures that have been taken by the
government of Canada. early evidence indicates that
these changes have reduced the overall amount of time
that refugee claimants spend in Canada relying on iFHp
insurance coverage, thereby reducing the overall cost of
the program.
[616] les modifications apportées au pFsi font partie
d’un ensemble complet de modifications qui ont été
apportées au processus de traitement des demandes
d’asile au Canada au cours des dernières années. Ces
modifications comprennent des délais de traitement
plus courts et des renvois plus rapides, des restrictions
temporelles de l’accès aux processus d’eRaR et de
demande CH [considérations d’ordre humanitaire], la
création de la liste des pod et un processus de traitement
accéléré des demandes présentées par des demandeurs
d’asile provenant de pod, ainsi que d’autres mesures
prises par le ministre. il ressort de données préliminaires
que les modifications ont permis de réduire, de façon
générale, le temps que les demandeurs d’asile passent
au Canada à bénéficier de la couverture offerte par le
pFsi, ce qui a ainsi permis de diminuer le coût global
du programme.
[617] There is, however, no persuasive evidence to
show that the changes to the eligibility and coverage
[617] Je ne dispose, toutefois, d’aucun élément de
preuve convaincant selon lequel les modifications
432
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
provisions of the iFHp have served to deter unmeritorious claims, thereby reducing the cost of the program.
While the respondents have provided information regarding the overall reduction in refugee claims following
the recent changes to the refugee process, there has been
no attempt to identify how much of a reduction in refugee claims, if any, is actually attributable to the cuts to
the iFHp, as opposed to the other changes that have been
made to the refugee determination process. as a consequence, it cannot be said that the 2012 changes to the
iFHp were necessary to achieve a legitimate aim.
apportées aux dispositions du pFsi en matière d’admissibilité et de couverture ont permis de prévenir la
présentation de demandes d’asile non fondées et, ainsi,
de réduire le coût du programme. Bien que les défendeurs aient fourni des renseignements concernant la
baisse générale du nombre de demandes d’asile à la suite
des récentes modifications apportées au processus de
traitement des demandes d’asile, ils n’ont pas tenté
d’établir dans quelle mesure la baisse du nombre de
demandes d’asile, s’il y a lieu, était effectivement attribuable aux compressions effectuées dans le pFsi,
comparativement aux autres modifications qui ont été
apportées au processus de détermination du statut de
réfugié. par conséquent, on ne peut pas dire que les
modifications apportées au pFsi en 2012 étaient nécessaires pour atteindre un objectif légitime.
[618] The cuts to the iFHp are also somewhat arbitrary. Funding for medical care is being allocated in
accordance with factors that are completely unrelated
to the health needs of those seeking the protection of
Canada. While the respondents initially asserted that the
program had been “tailored to meet the [needs of] specific subgroups of beneficiaries who get benefits under
the iFH[p]”, when asked to explain how this was, it was
conceded that the program does not in fact respond
to the health needs of the various classes of individuals covered under the program: transcript, vol. 2, at
pages 187–190.
[618] les compressions apportées au pFsi sont aussi
quelque peu arbitraires. le financement des soins médicaux est accordé en fonction de facteurs qui n’ont
absolument rien à voir avec les besoins des personnes
qui demandent la protection du Canada. Bien que les
défendeurs aient initialement soutenu que le programme
avait été [traduction] « conçu pour répondre [aux besoins] de sous-groupes particuliers de personnes qui
bénéficient du [p]Fsi », lorsqu’on leur a demandé
d’expliquer de quelle façon le programme répondait à
ces besoins, ils ont concédé que, dans les faits, le
programme ne répondait pas aux besoins en matière de
santé des diverses catégories de personnes visées par le
programme : transcription, vol. 2, aux pages 187 à 190.
[619] Moreover, as counsel for the applicants pointed
out by way of illustration, under the 2012 iFHp, a
government-assisted refugee from Burma will have insurance coverage for asthma medication, but a refugee
claimant from Burma would not. a pregnant refugee
claimant from iran will have insurance coverage for
prenatal and obstetrical care, but a pregnant refugee
claimant from Mexico will not. a psychotic refugee
claimant from Hungary will have insurance coverage for
medications and doctors’ visits, while a suicidal refugee
claimant from Hungary will not.
[619] de plus, comme les avocats des demandeurs, à
titre d’exemple, l’ont souligné, dans le cadre du pFsi de
2012, un réfugié parrainé par le gouvernement provenant
du Myanmar bénéficiera d’une assurance pour des médicaments contre l’asthme, mais pas un demandeur d’asile
du Myanmar. une demanderesse d’asile enceinte originaire de l’iran bénéficiera d’une assurance pour les soins
prénataux ou obstétricaux, mais pas une demanderesse
d’asile enceinte originaire du Mexique. un demandeur
d’asile psychotique originaire de la Hongrie bénéficiera
d’une assurance pour des médicaments et des visites
chez le médecin, mais pas un demandeur d’asile suicidaire originaire de la Hongrie.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
433
[620] The changes to the iFHp have limited social
value. While cutting the level of benefits provided may
result in a cost savings to taxpayers (at least at the federal level), they do not make health care any more
accessible to Canadians. nor do they address an inequity
in the health care system between Canadians and refugees and asylum seekers—one of the stated objectives
of the changes—because no such unfairness existed in
the first place.
[620] la valeur sociale des modifications apportées
au pFsi est limitée. Même si la réduction des services
de soins de santé fournis entraînera peut-être des économies pour les contribuables (du moins pour le
gouvernement fédéral), cela ne permet pas de rendre les
soins de santé plus accessibles pour les Canadiens. Cela
ne permet pas non plus de pallier l’iniquité qui existe
dans le système de soins de santé entre les Canadiens et
les réfugiés et les demandeurs d’asile — l’un des objectifs énoncés des modifications — parce qu’il n’y a
jamais eu d’iniquité de ce genre.
[621] again, as will be explained in greater detail in
the context of my section 1 analysis, there was nothing
inherently unfair about providing those seeking the
protection of Canada (who are admittedly predominately low-income individuals) with a comparable level
of health insurance coverage to that provided to lowincome Canadians. it is, moreover, difficult to see how
it is any fairer to Canadians to provide low-income refugees and asylum seekers with a comparable level of
health care to that available to working Canadians who
are not on social assistance.
[621] encore une fois, comme nous le verrons plus en
détail dans l’analyse de l’article premier, il n’y avait rien
de foncièrement injuste dans le fait de fournir aux personnes qui demandent la protection du Canada (et qui
sont certes principalement des personnes à faible revenu)
un niveau de couverture d’assurance maladie comparable à celui fourni aux Canadiens à faible revenu. il est,
en outre, difficile de voir comment il est plus juste pour
les Canadiens de fournir aux réfugiés à faible revenu et
aux demandeurs d’asile un niveau de couverture de
soins de santé comparable à celui dont disposent les
travailleurs canadiens qui ne sont pas prestataires de
l’aide sociale.
[622] similarly, it is difficult to see how it is any fairer
to Canadians to only provide pHps coverage to refugee
claimants from dCo countries. nor is it apparent how
it is any fairer to Canadians to deny any health care insurance coverage whatsoever to those only entitled to a
pRRa. indeed, one has to ask how fair it is to Canadians
to deny insurance coverage to pRRa-only claimants for
the diagnosis and treatment of infectious diseases that
potentially present a risk to the health and safety of the
Canadian public.
[622] de même, il est difficile de voir comment il est
plus juste pour les Canadiens de seulement fournir une
Cssssp à des demandeurs d’asile en provenance de
pod. il ne semble pas non plus évident de voir comment
cela peut être plus juste pour les Canadiens de refuser
quelque couverture d’assurance maladie que ce soit aux
personnes ayant seulement droit à un eRaR. en effet, il
convient de se demander comment il est juste pour les
Canadiens de refuser une couverture d’assurance maladie aux demandeurs d’asile ayant seulement droit à un
eRaR pour le diagnostic et le traitement de maladies
infectieuses qui présentent possiblement un risque à la
santé et la sécurité des Canadiens.
[623] While i have insufficient evidence before me to
make a finding in this regard, i would also note that
there is a real question as to whether the cuts to the iFHp
will in fact achieve any real cost savings to taxpayers—
another stated objective of the changes—or whether the
costs of providing medical care to those seeking the
[623] Bien que je ne dispose pas d’éléments de preuve
suffisants pour tirer une conclusion à cet égard, je tiens
aussi à souligner qu’il existe une véritable question à se
poser, à savoir celle de savoir si les compressions dont
a fait l’objet le pFsi permettront en réalité aux contribuables de réaliser de véritables économies — un autre
434
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
protection of Canada are simply being downloaded to
the provinces and others.
objectif énoncé dans les modifications — ou si les coûts
liés à la fourniture de soins médicaux aux demandeurs
d’asile au Canada sont simplement transférés aux provinces et à d’autres intervenants.
[624] The next question is whether the 2012 changes to the iFHp are unacceptable to a large segment of
the population. as was noted earlier, the cuts to the
iFHp were met with considerable consternation on the
part of provincial governments, groups involved in
providing health care and other forms of assistance to
those seeking the protection of Canada, and newspaper
editorial writers.
[624] la question suivante est de savoir si les modifications apportées au pFsi en 2012 sont inacceptables
pour une grande partie de la population. Comme je l’ai
déjà mentionné, les compressions dont a fait l’objet le
pFsi ont été accueillies avec une grande consternation
par les gouvernements provinciaux, par les groupes qui
participent à la fourniture de soins de santé et d’autres
formes d’aide aux demandeurs d’asile au Canada ainsi
que par des éditorialistes de journaux.
[625] some 21 national medical organizations, including the Canadian Medical association, the Royal
College of physicians and surgeons of Canada, the
College of Family physicians of Canada, the Canadian
association of Midwives, the Canadian psychiatric
association, the Canadian paediatric society, the
public Health physicians of Canada and the Canadian
association of emergency physicians offered statements expressing concerns with respect to the cuts to
the iFHp. as an editorial in the Calgary Herald observed, “it’s rare that doctors are so outspoken on
political matters”.
[625] Quelque 21 organismes médicaux à l’échelle
nationale, y compris l’association médicale canadienne, le Collège royal des médecins et chirurgiens
du Canada, le Collège des médecins de famille du
Canada, l’association canadienne des sages-femmes,
l’association des psychiatres du Canada, la société
canadienne de pédiatrie, Médecins de santé publique
du Canada et l’association canadienne des médecins
d’urgence, ont produit des déclarations par lesquelles
ils exprimaient leurs inquiétudes relativement aux
compressions effectuées dans le pFsi. Comme l’a
fait observer un éditorialiste du Calgary Herald,
[traduction] « il est rare que des médecins s’expriment
aussi ouvertement sur des questions politiques ».
[626] a group of these organizations also wrote to the
Minister of Citizenship and immigration on May 18,
2012, decrying the pending changes to the iFHp.
amongst other things, the organizations observed that
by failing to provide “upfront health services” there was
a risk that undiagnosed and untreated medical conditions
would result in increased medical complications, as well
as future health care costs. in addition, the failure to
address medical concerns would make it more difficult for newcomers to Canada to learn new languages,
attend school or enter the job market.
[626] le 18 mai 2012, un groupe de ces organismes a
également écrit au ministre de la Citoyenneté et de
l’immigration pour décrier les modifications attendues
au pFsi. les organismes ont fait remarquer notamment
qu’en l’absence de [traduction] « services de santé
initiaux », il y a un risque que des problèmes de santé non
diagnostiqués et non traités entraînent des complications
ainsi que des coûts de santé à l’avenir. de plus, le défaut
de traiter les problèmes de santé pourrait rendre plus
difficile l’apprentissage de nouvelles langues, la fréquentation d’un établissement d’enseignement ou l’entrée sur
le marché du travail pour les nouveaux arrivants.
[627] in a June 6, 2012 letter to the Minister of
Citizenship and immigration, the Canadian psychiatric
association asked “[h]ow are we to tell a woman with
pTsd that she can no longer receive an anti-depressant
[627] dans une lettre datée du 6 juin 2012 adressée
au ministre de la Citoyenneté et de l’immigration,
l’association des psychiatres du Canada a posé la
question suivante : [traduction] « [c]omment peut-on
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
435
or an anxiolytic to help her cope with the effects of
trauma?” The letter goes on to ask “[h]ow should we
tell a recently arrived mother fleeing from danger and
suffering from depression that neither she nor her child
are eligible for care, simply because of their country
of origin?”
dire à une femme souffrant de l’espT qu’elle ne recevra
plus d’antidépresseur ou d’anxiolytique pour l’aider à
surmonter les effets d’un traumatisme »? l’association
poursuit ainsi dans sa lettre [traduction] « [c]omment pourrait-on dire à une mère souffrant de dépression,
qui a fui le danger et qui est récemment arrivée au
Canada, que ni elle ni son enfant ne sont admissibles
pour des soins de santé, simplement à cause de leur
pays d’origine »?
[628] a group of health professionals at the Mcgill
university department of psychiatry noted their concerns with the changes, observing that, “for example, a
rape victim from a designated Country of origin suffering from severe depression would not be entitled to
either health care or anti-depressant medication unless
she is viewed as a threat to others”.
[628] un groupe de professionnels de la santé du
département de psychiatrie de l’université Mcgill a
signalé ses préoccupations concernant les modifications, faisant observer que [traduction] « par exemple,
la victime d’un viol provenant d’un pays d’origine
désigné et souffrant d’une grave dépression n’aurait
droit ni à des soins de santé ni à des antidépresseurs, à
moins qu’elle ne soit considérée comme une menace
aux autres ».
[629] The City of Toronto’s Medical officer of
Health observed that “[r]efugees are an already marginalized group, facing health risks, barriers to access, and
difficult and traumatic pre-migration experiences”.
similar concerns were also expressed by the ontario
Medical association, university of Toronto department
of psychiatry, the Canadian Healthcare association,
the Catholic Health alliance of Canada, the public
Health association of British Columbia, and the
Wellesley institute.
[629] le médecin hygiéniste de la ville de Toronto a
souligné que les [traduction] « [r]éfugiés constituent
déjà un groupe marginalisé, qui est exposé à des risques
en matière de santé, qui fait face à des barrières à
l’accessibilité et qui a connu des difficultés et des traumatismes prémigratoires ». Certaines institutions ont
également exprimé des préoccupations semblables :
l’ontario Medical association, le département de psychiatrie de l’université de Toronto, l’association
canadienne des soins de santé, l’alliance catholique
canadienne de la santé, la public Health association of
British Columbia ainsi que le Wellesley institute.
[630] provincial governments also expressed serious concerns with respect to the changes to the iFHp.
For example, as was mentioned earlier, shortly before
the 2012 iFHp came into effect the ontario Minister
of Health and long-Term Care wrote to the federal
ministers of Health and immigration, accusing the
government of Canada of having “abdicat[ed] its responsibility towards some of the most vulnerable in
our society”.
[630] les gouvernements provinciaux ont aussi
exprimé de sérieuses réserves relativement aux modifications apportées au pFsi. À titre d’exemple, comme je
l’ai déjà mentionné, peu de temps avant l’entrée en vigueur du pFsi de 2012, le ministre de la santé et des
soins de longue durée de l’ontario a écrit aux ministres
fédéraux de la santé et de l’immigration, accusant le
gouvernement du Canada d’avoir [traduction] « abdiqué sa responsabilité à l’égard de certains des plus
vulnérables de notre société ».
[631] The ontario Health Minister stated that by denying coverage for medications and early health care
interventions, people would not seek medical care until
[631] la ministre de la santé de l’ontario a affirmé
que les gens qui se voient refuser une couverture d’assurance pour les médicaments et les interventions
436
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
they were in need of emergency treatment. she added
that in addition to causing “needless pain and suffering”,
the failure to treat conditions “will exacerbate the future
health care needs [of affected individuals]” and has
“effectively downloaded federal costs onto the provincial health care system”.
médicales précoces ne chercheront pas à obtenir des
soins de santé avant que leur situation ne nécessite un
traitement urgent. elle a ajouté que, en plus d’occasionner des [ traduction ] « douleurs et souffrances
gratuites », l’omission de traiter les problèmes de santé
[traduction] « exacerbera les besoins futurs en matière
de soins de santé [des personnes concernées] » et a
[traduction] « effectivement transféré les coûts fédéraux vers le système de santé provincial ».
[632] it will also be recalled that premier Brad Wall
of saskatchewan was quoted in the newspaper in relation to Mr. akhtar’s case, stating that “[i]t’s unbelievable
… [t]he decisions that have been taken federally have
been having this impact on people who are clearly the
most vulnerable”.
[632] Rappelons que le premier ministre de la
saskatchewan, Brad Wall, a déclaré dans un article de
presse au sujet du cas de M. akhtar que [traduction]
« [c]’est incroyable […] [l]es décisions qui ont été prises
par le gouvernement fédéral ont eu de telles répercussions sur des personnes qui sont manifestement les plus
vulnérables ».
[633] premier Wall went on to say that he did not
understand the government’s decision, observing that “it
is very much part of Canadian values and saskatchewan
values to want to make sure that these people, who are
obviously very vulnerable, especially if they have a
medical issue that they developed either before or after
they came here, that we help them”.
[633] le premier ministre Wall a poursuivi en disant
qu’il ne comprenait pas la décision du gouvernement, et
a précisé que [traduction] « cela fait partie intégrante
des valeurs canadiennes et des valeurs de la
saskatchewan de veiller à ce que ces personnes, qui sont
manifestement très vulnérables, surtout si elles sont
tombées malades avant ou après leur arrivée au Canada,
reçoivent notre aide ».
[634] newspaper editorials from across the country
also decried the changes to the iFHp. a number of these
editorials questioned whether any real saving to the
taxpayer would be realized as a result, or whether costs
would simply be downloaded to the provinces. More
importantly for our purposes, they questioned the humanity of subjecting already disadvantaged and
vulnerable individuals to this kind of treatment, describing it in one case as “needlessly punitive”: applicants’
compendium, at page 838.
[634] les éditorialistes de journaux dans tout le pays
ont également décrié les modifications apportées au
pFsi. un certain nombre de ces éditorialistes ont posé
la question de savoir si les modifications en question
donneraient lieu à quelque véritables économies que ce
soit pour le contribuable ou si les coûts seraient simplement transférés aux provinces. plus important encore
en ce qui nous concerne, ils ont remis en question
l’humanité d’une mesure visant à soumettre des personnes déjà désavantagées et vulnérables à un traitement
de cette nature, qu’ils ont décrit dans un cas comme
étant [traduction] « inutilement punitif » : recueil des
demandeurs, à la page 838.
[635] There is, thus, substantial evidence before me,
not just of philosophical differences with a government
policy choice, but of real outrage on the part of informed,
affected individuals and groups at what has been done
through the 2012 changes to the iFHp. While this is by
no means determinative, it is a strong indication that the
[635] il existe donc des éléments de preuve importants
dont je suis saisie, qui ne témoignent pas simplement de
différences philosophiques à l’égard d’un choix de politique d’un gouvernement, mais d’une réelle indignation
de la part de personnes et de groupes avisés et touchés
par les modifications apportées au pFsi en 2012. Bien
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
437
cuts to the iFHp are unacceptable to at least a segment
of the Canadian population and do not, in the view of
these individuals and organizations, accord with public
standards of decency or propriety.
que cela ne soit aucunement déterminant, il s’agit d’une
forte indication que les compressions apportées au pFsi
sont inacceptables, à tout le moins pour une partie de la
population canadienne et, de l’avis de ces personnes et
de ces organisations, qu’elles ne s’accordent pas avec
les normes publiques de la décence ou de l’intégrité.
[636] i am, moreover, satisfied that the effects of the
2012 changes to the iFHp are indeed “cruel and unusual”
in terms of their impact on affected individuals.
[636] de plus, je suis convaincue que les modifications apportées au pFsi en 2012 ont effectivement eu
des conséquences « cruelles et inusitées » pour les personnes touchées.
[637] While the negative impact of the 2012 changes
to the iFHp is by no means felt exclusively by the children of those seeking the protection of Canada, the
cruelty of the changes to the iFHp is especially evident
insofar as they affect children.
[637] Bien que les conséquences négatives des modifications apportées au pFsi en 2012 soient loin de
toucher exclusivement les enfants de demandeurs d’asile
au Canada, la cruauté engendrée par ces modifications
est en particulier évidente dans le sens où celles-ci affectent les enfants.
[638] To the extent that the 2012 changes to the iFHp
were intended to act as a deterrent to so-called “bogus”
claims, it must be recognized that children ordinarily
have no choice in where they live: this is a matter that
will be determined by the adults in their lives. Children
are thus the innocent victims of world events and family choices.
[638] dans la mesure où les modifications apportées
au pFsi en 2012 étaient censées avoir un effet dissuasif à ce qui est appelé des demandes d’asile « bidon »,
il est important de reconnaître qu’habituellement, les
enfants ne choisissent pas l’endroit où ils vivent : c’est
une question qui est réglée par les adultes qui s’occupent
d’eux. ainsi, les enfants sont des victimes innocentes
des événements qui se passent dans le monde et des
choix faits par la famille.
[639] nevertheless, the ability of these children to
access health care has been severely curtailed by the
governor in Council in its attempt to deter their parents
and others from coming to Canada and seeking the
protection of this country.
[639] néanmoins, la capacité de ces enfants à avoir
accès aux soins de santé a été considérablement réduite
par le gouverneur en conseil dans sa tentative de dissuader leurs parents et d’autres personnes de venir au
Canada et d’en demander sa protection.
[640] indeed, the effect of the 2012 changes to the
iFHp is to take away insurance coverage for pediatric
health care for certain children who are in Canada seeking the protection of this country. some children will
only have insurance coverage for conditions that endanger the public health and safety of Canadians, and others
will have no insurance coverage whatsoever for any
form of health care.
[640] en réalité, les modifications apportées au
pFsi en 2012 ont pour effet de supprimer la couverture
d’assurance en ce qui concerne les soins de santé pédiatriques pour certains enfants qui sont au Canada afin d’y
demander asile. Certains enfants ne seront couverts que
dans des situations qui posent un risque pour la santé et
la sécurité publiques des Canadiens, et d’autres n’auront
pas du tout de couverture médicale, et ce, pour aucune
forme de soins de santé.
[641] The applicants’ witnesses have provided evidence with respect to the impact of the 2012 changes to
[641] les témoins des demandeurs ont fourni des
éléments de preuve relativement aux conséquences que
438
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
the iFHp on children seeking the protection of Canada.
While i have found that the evidence surrounding certain
of these cases to be lacking, i note that section 12 jurisprudence permits the use of reasonable hypothetical
examples to demonstrate constitutional deficiencies:
see, for example, R. v. Goltz, [1991] 3 s.C.R. 485 [cited
above], at pages 515–516. see also R. v. Wiles, 2005
sCC 84, [2005] 3 s.C.R. 895, at paragraph 5; R. v. Mills,
[1999] 3 s.C.R. 668, at paragraph 41.
les modifications apportées au pFsi ont sur les enfants
qui demandent l’asile au Canada. Même si j’ai conclu
que la preuve concernant certains de ces cas était insuffisante, je tiens à souligner que la jurisprudence portant
sur l’article 12 de la Charte permet l’utilisation
d’exemples hypothétiques raisonnables pour démontrer
l’existence de vices constitutionnels : voir, par exemple,
R. c. Goltz, [1991] 3 R.C.s. 485 [précité], aux pages 515
et 516. voir aussi R. c. Wiles, 2005 CsC 84, [2005]
3 R.C.s. 895, au paragraphe 5; R. c. Mills, [1999]
3 R.C.s. 668, au paragraphe 41.
[642] a “reasonable hypothetical example” is one
which is “not far-fetched or only marginally imaginable
as a live possibility”. it must not involve “remote or
extreme examples”, but must instead “focus on imaginable circumstances which could commonly arise in
day-to-day life”: Goltz, above [at pages 515–516]. see
also R. v. Wiles, above; R. v. Mills, above.
[642] un « exemple hypothétique raisonnable » n’est
« ni invraisemblable ni difficilement imaginable ». il ne
doit pas consister en des « exemples extrêmes ou n’ayant
qu’un faible rapport avec l’espèce », mais plutôt en une
norme « centrée sur des circonstances imaginables qui
pourraient se présenter couramment dans la vie quotidienne » : Goltz, précité [aux pages 515 et 516]. voir
aussi R. c. Wiles et R. c. Mills, précités.
[643] With this in mind, the following examples serve
to illustrate the cruelty of the government’s policy
choice insofar as it relates to children.
[643] si l’on garde cela à l’esprit, les exemples suivants
permettent d’illustrer la cruauté du choix de politique
du gouvernement en ce qui concerne les enfants.
[644] it will be recalled that the recipients of HCC
benefits include refugee claimants from non-dCo
countries, refugees, successful pRRa applicants, most
privately sponsored refugees, and all refugee claimants
whose claims were filed before december 15, 2012,
regardless of the claimant’s country of origin.
[644] il convient de rappeler que les bénéficiaires de
la Css sont notamment les demandeurs d’asile qui ne
sont pas des ressortissants de pod, les réfugiés, les
demandeurs d’eRaR ayant reçu une décision favorable,
la plupart des réfugiés parrainés par le secteur privé et
tous les demandeurs d’asile dont les demandes ont été
déposées avant le 15 décembre 2012, peu importe leur
pays d’origine.
[645] HCC provides health insurance coverage for
medical services of an urgent or essential nature. it
does not, however, cover the cost of medications, even
if they are required for life-threatening conditions, unless they are required to prevent or treat a disease posing
a risk to public health or to treat a condition that is a
public safety concern.
[645] la Css s’applique à des services médicaux de
nature urgente ou essentielle. Toutefois, elle ne couvre
pas le coût de médicaments, même s’ils sont nécessaires
pour le traitement d’une maladie mortelle, à moins que
les médicaments ne soient nécessaires pour prévenir ou
traiter une maladie présentant un risque pour la santé
publique ou pour traiter un état préoccupant pour la sécurité publique.
[646] as a result, a refugee-claimant child with asthma may be able to access emergency room treatment
for an acute asthma attack, but could later be left gasping for breath if his impoverished refugee claimant
[646] par conséquent, un enfant asthmatique qui demande l’asile pourrait avoir accès à des soins en salle
d’urgence pour une crise d’asthme aigüe, mais il pourrait ultérieurement avoir des problèmes à respirer si ses
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
439
parents could not afford the cost of the child’s asthma medication.
parents, demandeurs d’asile et démunis, n’ont pas les
moyens de payer le coût des médicaments pour soigner
son asthme.
[647] a child with difficulties hearing might receive
coverage for a hearing assessment, but may be left hearing impaired if his parents could not afford the cost of
a hearing aid. This could impact on the child’s ability
to attend school, and have long-term consequences for
the child’s development.
[647] un enfant atteint de problèmes auditifs pourrait être couvert pour une évaluation de l’audition, mais
il pourrait devenir malentendant si ses parents n’ont
pas les moyens d’acheter un appareil auditif. Cela
pourrait avoir une incidence sur la capacité de l’enfant
à fréquenter l’école et des conséquences à long terme sur
son développement.
[648] The situation is far worse for children brought
to Canada by their parents from designated countries
of origin whose refugee claims were filed after
december 15, 2012. it will be recalled that these children are only entitled to public health or public safety
health care coverage. pHps coverage only insures those
health care services and products that are necessary or
required to diagnose, prevent or treat a disease posing a
risk to public health, or to diagnose or treat a condition
of public safety concern.
[648] la situation est beaucoup plus grave en ce qui
concerne les enfants qui sont amenés au Canada
par leurs parents, à partir de pays d’origine désignés, et
dont les demandes d’asile ont été déposées après le
15 décembre 2012. il convient de rappeler que ces enfants n’ont droit qu’à la couverture des soins de santé
pour la santé ou la sécurité publiques. la Cssssp ne
couvre que les soins de santé et les produits qui sont
essentiels pour diagnostiquer, prévenir ou traiter une
maladie qui constitue un risque pour la santé publique
ou pour diagnostiquer ou traiter une affection qui constitue un danger pour la sécurité publique.
[649] as a consequence, a child screaming in pain
because of an ear infection would not be entitled to
funding for any medical care whatsoever, because an ear
infection is not a condition that poses a risk to public
health or safety. While the child’s parent’s might be able
to have the child seen by a doctor through a hospital
emergency room, no health insurance coverage would
be available to assist with the cost of the antibiotics that
would be required to treat the infection.
[649] par conséquent, un enfant qui crie de douleur en
raison d’une infection à l’oreille n’aurait droit à aucune
aide financière quant à quelques soins médicaux que ce
soit, parce qu’une infection à l’oreille n’est pas une affection qui constitue un danger pour la santé ou la
sécurité publiques. le parent de l’enfant peut faire
examiner celui-ci par un médecin dans une salle d’urgence, mais il ne disposera d’aucune couverture
d’assurance maladie l’aidant à assumer le coût des antibiotiques nécessaires au traitement de l’infection.
[650] in his affidavit, dr. Rashid described the case of
a young child with a fever and cough who was unable to
get a chest x-ray to rule out pneumonia—a potentially
life-threatening illness—because the child only had
pHps coverage.
[650] dans son affidavit, le dr Rashid a décrit le cas
d’un jeune enfant, atteint d’une fièvre et d’une toux, qui
était incapable d’obtenir une radiographie pulmonaire
afin de savoir s’il était atteint d’une pneumonie — une
maladie qui peut être fatale — parce qu’il ne bénéficiait
que de la Cssssp.
[651] dr. Caulford described the case of an asthmatic 8-year-old from africa who began coughing and
wheezing more severely because his mother could no
longer afford medical care and asthma medications after
[651] le dr Caulford a décrit le cas d’un africain
asthmatique, de 8 ans, qui s’est mis à tousser et à respirer
difficilement, de façon plus importante, parce sa mère
n’avait plus les moyens de le faire soigner et d’acheter
440
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
his iFHp coverage was reduced to the pHps level following the rejection of the family’s refugee claim:
Caulford affidavit, at paragraph 17.
des médicaments pour l’asthme après que la couverture
auquel elle avait droit en vertu du pFsi eut été réduite
au niveau de celle de la Cssssp suite au rejet de la
demande d’asile de la famille : affidavit du dr Caulford,
au paragraphe 17.
[652] similarly, the young girl from a dCo country
who has been traumatized by sexual or gang violence
in her country of origin would not be entitled to health
insurance coverage for any kind of mental health care
if she becomes suicidal, as medical care is not available
to the child whose mental health condition only poses a
risk to the child herself. once again, emergency hospital
care might be available to deal with a suicide attempt,
but no insurance coverage would be available for the
ongoing psychiatric treatment and medications that could
assist in allowing the traumatized child to recover.
[652] dans la même veine, la jeune fille qui provient
d’un pod qui a été traumatisée par la violence sexuelle
ou la violence liée aux gangs dans son pays d’origine
n’aurait droit à aucune couverture d’assurance-maladie
quant à des soins de santé mentale, quels qu’ils soient,
si elle devient suicidaire, car des soins médicaux ne sont
pas dispensés à l’enfant dont la santé mentale ne constitue un risque que pour lui-même. Je le répète, il est
possible d’avoir accès à des soins d’urgence dans les cas
de tentative de suicide, mais le traitement psychiatrique
qui doit suivre et les médicaments qui peuvent aider
l’enfant traumatisé à guérir ne sont pas couverts par une
assurance maladie.
[653] Finally, it will be recalled that children who are
only entitled to a pRRa are not entitled to any medical
care whatsoever, even if they have a health condition
that poses a risk to the public health and safety of
Canadians.
[653] enfin, il convient de rappeler que les enfants
qui n’ont droit qu’à un eRaR n’ont droit à aucun soin
médical, quels qu’ils soient, même si leur état de santé
constitue un risque pour la santé et la sécurité des
Canadiens.
[654] Thus a young child infected at birth with Hiv
would have no right to insurance coverage for any kind
of medical treatment, effectively condemning the child
to an early death.
[654] par conséquent, un jeune enfant infecté à la
naissance par le viH n’aurait droit à aucune couverture
pour un traitement médical, et il serait condamné effectivement à une mort prématurée.
[655] not only would a child with active tuberculosis
be ineligible for insurance coverage to cover the cost of
his or her diagnosis and treatment, the child could also
potentially expose family members, friends, teachers
and classmates to the disease.
[655] non seulement un enfant souffrant de tuberculose n’aurait pas droit à une assurance couvrant le coût
de son diagnostic et de son traitement, il serait également
susceptible de transmettre la maladie aux membres de
la famille, aux amis, aux enseignants et aux camarades
de classe.
[656] i recognize that many of the situations that
could result in claimants only being entitled to a pRRa,
such as past involvement in war crimes, are unlikely
to arise in the case of children. However, children could
find themselves in this position if their parents fail to
file their refugee claims in a timely manner, whether
it be as a result of ignorance or bad advice: see iRpa
subsection 99(3).
[656] Je reconnais que bon nombre des cas où les
demandeurs n’ont droit qu’à un eRaR, comme la participation antérieure à des crimes de guerre, sont peu
susceptibles de se produire dans le cas d’enfants.
Toutefois, des enfants pourraient se trouver dans cette
situation si leurs parents, par ignorance ou suite à de
mauvais conseils, n’ont pas déposé leurs demandes
d’asile en temps opportun : voir la lipR, paragraphe 99(3).
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
441
[657] a child could also find him or herself in this
position if the child’s parent has previously made an
unsuccessful refugee claim on behalf of the family: see,
for example, Tobar Toledo v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2013 FCa 226, 454 n.R. 139.
[657] un enfant pourrait également se trouver dans
cette situation si son parent a déjà présenté, sans succès,
une demande d’asile au nom de la famille : voir, par
exemple, Tobar Toledo c. Canada (Citoyenneté et
Immigration), 2013 CaF 226.
[658] as the Federal Court of appeal observed in
Toledo, children do sometimes have to live with the
consequences of their parents’ actions: at paragraph 67.
it is, however, one thing to say that a child has to live
with the procedural consequences of his parents’ choices,
insofar as they relate to access to the refugee determination process. it is quite another thing to say that children
should be exposed to unnecessary pain and suffering,
potentially putting their very lives at risk, because of
choices made by their parents.
[658] Comme la Cour d’appel fédérale l’a fait remarquer dans l’arrêt Toledo, les enfants doivent parfois subir
les conséquences des actes de leurs parents : au paragraphe 67. Toutefois, c’est une chose de dire qu’un
enfant doit subir les conséquences, sur le plan procédural, des choix faits par ses parents, dans la mesure où ils
ont trait au processus de détermination du statut de réfugié. C’est une tout autre chose de dire que des enfants
seraient exposés à des souffrances inutiles et que leurs
vies pourraient être en danger en raison des choix faits
par leurs parents.
[659] as was noted earlier in discussing Canada’s
international obligations, Canada has recognized its
obligations with respect to children, most particularly in
the Convention on the Rights of the Child. While this
Convention has not been incorporated into Canadian
law, the respondents accept that it is nevertheless a valuable interpretive aid in determining whether there has
been a breach of the Charter.
[659] Comme il a déjà été souligné, en discutant de
ses obligations internationales, le Canada a reconnu
qu’il avait des obligations relativement aux enfants, plus
particulièrement en vertu de la Convention sur les enfants. Cette convention n’a pas été incluse dans le droit
canadien, mais les défendeurs reconnaissent qu’il s’agit
néanmoins d’un outil d’interprétation utile pour déterminer s’il y a eu violation de la Charte.
[660] it will also be recalled that article 6, paragraph 2
of the Convention on the Rights of the Child requires
Canada to act in the best interests of children, and codifies its obligation as a signatory to ensure to the
maximum extent possible, the survival and development
of children. The treatment of children described in the
preceding paragraphs does not, in my view, conform to
this standard.
[660] il faut également rappeler que le paragraphe 2
de l’article 6 de la Convention sur les enfants exige que
le Canada agisse dans l’intérêt supérieur des enfants et
codifie son obligation, à titre de signataire, d’assurer
dans toute la mesure possible la survie et le développement de l’enfant. selon moi, le traitement des enfants
décrits dans les paragraphes précédents ne respecte pas
cette norme.
[661] Moreover, Canada’s own domestic law recognizes that the best interests of children should always be
taken into account, and contemplates the exercise of
parens patriae jurisdiction where necessary to ensure
that the interests of children are protected. in Baker,
above, the supreme Court of Canada recognized that the
interests and needs of children, including non-citizen
children, are important factors that must be given substantial weight, as they are central humanitarian and
compassionate values in Canadian society: at paragraphs 67 and 70.
[661] de plus, le Canada, dans son droit interne, reconnaît que l’intérêt supérieur des enfants devrait toujours
être pris en compte et prévoit l’exercice, au besoin, de la
compétence parens patriae afin de veiller à ce que les
intérêts supérieurs des enfants soient protégés. dans
l’arrêt Baker, précité, la Cour suprême du Canada a reconnu que les intérêts et les besoins des enfants, y
compris des enfants non citoyens, sont des facteurs importants auxquels on doit accorder un poids important,
car ils sont des valeurs d’ordre humanitaire centrales
dans la société canadienne : aux paragraphes 67 et 70.
442
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[662] i have not, however, been directed by the
respondents to any evidence that would show that any
consideration was given by the governor in Council
as to the impact that the 2012 cuts to the iFHp would
have on the lives of children affected by the changes.
[662] Toutefois, les défendeurs ne m’ont présenté
aucun élément de preuve démontrant que le gouverneur
en conseil a le moindrement tenu compte de l’incidence
que les compressions apportées en 2012 au pFsi auraient
sur la vie des enfants touchés par les modifications.
[663] i fully accept that amongst those who arrive here
ostensibly seeking the protection of Canada there will
inevitably be some who are not refugees at all, but
economic migrants who are attempting to use the refugee system as a back door into this country. There will
be others who file refugee claims in an attempt to
achieve family reunification in Canada.
[663] Je reconnais tout à fait que, parmi les personnes
qui arrivent ici soi-disant pour solliciter la protection du
Canada, il y en aura un certain nombre qui inévitablement ne seront pas des réfugiés, mais seront des migrants
économiques qui tentent de se servir du système de
protection des réfugiés pour entrer de façon détournée
au Canada. Certains autres présenteront des demandes
d’asile afin de regrouper leur famille au Canada.
[664] Be that as it may, it is surely antithetical to the
values of our Canadian society to visit the sins of parents
on their innocent children.
[664] Quoi qu’il en soit, faire retomber les fautes des
parents sur leurs enfants innocents va certainement à
l’encontre des valeurs de la société canadienne.
[665] While recognizing that it is not binding on me,
the words of the supreme Court of the united states
in Plyler v. Doe, 457 u.s. 202 (1982) on this point are
nevertheless apposite.
[665] Même si je ne suis pas liée par ceux-ci, les
propos tenus par la Cour suprême des états-unis dans
l’arrêt Plyler v. Doe, 457 u.s. 202 (1982) sur cette
question sont néanmoins pertinents.
[666] in Plyler v. Doe, the united states’ supreme
Court struck down a state statute denying funding for
the education of the children of illegal immigrants. in
so doing, the Court stated that the children in question
were “special members” of the underclass of illegal
immigrants. The Court went on to observe that while
“[p]ersuasive arguments support the view that a state
may withhold its beneficence from those whose very
presence within the united states is the product of their
own unlawful conduct. These arguments do not apply
with the same force to classifications imposing disabilities on the minor children of such illegal entrants”:
at pages 219–220.
[666] dans l’arrêt Plyler v. Doe, la Cour suprême des
états-unis a invalidé une loi d’un état qui refusait de
fournir du financement pour l’enseignement aux enfants
des immigrants illégaux. Ce faisant, la Cour suprême
des états-unis a déclaré que les enfants en question
étaient des [traduction] « membres particuliers » de la
sous-catégorie des immigrants illégaux. elle a ensuite
fait remarquer que, bien que [traduction] « [d]es arguments convaincants étayent l’opinion selon laquelle un
état peut priver de sa bienveillance des personnes dont
la simple présence aux états unis est le résultat de leur
propre conduite illicite, ces arguments ne s’appliquent
pas avec la même vigueur aux classifications imposant
des incapacités aux enfants mineurs de ces immigrants
illégaux » : aux pages 219 et 220.
[667] While recognizing that those who elect to enter
the united states illegally should be prepared to bear the
consequences of their actions, the Court held that the
children of illegal immigrants are not comparably situated. it went on to observe that “[e]ven if the state found
it expedient to control the conduct of adults by acting
against their children, legislation directing the onus of
[667] Tout en reconnaissant que les personnes qui
choisissent d’entrer illégalement aux états-unis devraient être prêtes à subir les conséquences de leurs
actes, la Cour suprême des états-unis a néanmoins
conclu que les enfants d’immigrants illégaux ne sont pas
dans une situation comparable. elle a ensuite affirmé
que, [traduction] « [m]ême si l’état a estimé qu’il était
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
443
a parent’s misconduct against his children does not
comport with fundamental conceptions of justice”: at
page 220.
utile de contrôler les actes des adultes en prenant des
mesures contre leurs enfants, la loi qui fait retomber la
faute commise par un parent sur ses enfants va à l’encontre de nos conceptions fondamentales de la justice » :
à la page 220.
[668] Citing its earlier decision in Weber v. Aetna
Casualty & Surety Co., 406 u.s. 164 (1972), the Court
stated that “[v]isiting … condemnation on the head of
an infant is illogical and unjust. Moreover, imposing
disabilities on the … child is contrary to the basic concept of our system that legal burdens should bear some
relationship to individual responsibility or wrongdoing. obviously, no child is responsible for his birth and
penalizing the … child is an ineffectual — as well as
unjust — way of deterring the parent”: at page 220
(my emphasis).
[668] Citant la décision qu’elle a déjà rendue dans
l’arrêt Weber v. Aetna Casualty & Surety Co., 406 u.s.
164 (1972), la Cour suprême des états-unis a déclaré
que [traduction] « faire retomber la condamnation […]
sur un nourrisson est illogique et injuste. de plus, imposer des incapacités à l’enfant […] va à l’encontre du
principe fondamental de notre système selon lequel les
obligations légales doivent avoir un certain rapport avec
la responsabilité individuelle ou les actes répréhensibles.
Manifestement, aucun enfant n’est responsable de sa
naissance, et pénaliser l’enfant […] est une manière
inefficace et injuste de décourager le parent » : à la
page 220 (non souligné dans l’original).
[669] There is an important distinction between
the children in Plyler v. Doe and the children affected by
the 2012 changes to the iFHp: the children in this case
are generally not in this country illegally. With that caveat, the same point may be made in this case. denying
health care insurance coverage to innocent children as a
means of affecting the behaviour of their parents and
others is illogical and unjust. it constitutes cruel and
unusual treatment.
[669] il existe une distinction importante entre les
enfants en question dans l’arrêt Plyler v. Doe et les enfants touchés par les modifications apportées en 2012 au
pFsi : les enfants dont il est question en l’espèce ne se
trouvent généralement pas illégalement au Canada.
Compte tenu de cette mise en garde, on peut prétendre
la même chose en l’espèce. Refuser d’accorder une
couverture des soins de santé à des enfants innocents
dans le but d’influencer le comportement de leurs parents
et d’autres personnes est illogique et injuste. Cela constitue un traitement cruel et inusité.
[670] The cruelty of the 2012 changes to the iFHp is
not, however, limited to children. Because pregnancy
is not a condition that poses a risk to public health or
public safety, the pregnant victim of sexual violence
from a dCo country will have no coverage for prenatal
or obstetrical care, potentially putting the lives of both
mother and baby at risk: see CiC’s “interim Federal
Health program Reform: examples of Coverage for
selected Conditions”, at page 5.
[670] le caractère cruel des modifications apportées
en 2012 au pFsi ne touche toutefois pas que les enfants.
Comme la grossesse n’est pas un état qui constitue un
risque pour la santé ou la sécurité publiques, la femme
enceinte provenant d’un pod qui a été victime de violence sexuelle ne bénéficiera d’aucune assurance quant
aux soins prénataux ou obstétricaux, ce qui pourrait
mettre en danger la vie de la mère et celle du bébé :
voir le guide de CiC intitulé « Réforme du programme
fédéral de santé intérimaire : exemples de couverture
offerte en lien avec certains états de santé », à la page 5.
[671] similarly, no health insurance coverage will be
available for a refugee claimant from a dCo country
who is having a heart attack: CiC’s interim Federal
[671] dans la même veine, le demandeur d’asile
provenant d’un pod qui fait une crise cardiaque ne
bénéficiera d’aucune assurance maladie : voir le guide
444
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
Health program Reform: examples of Coverage for
selected Conditions, at page 6.
de CiC intitulé « Réforme du programme fédéral de
santé intérimaire : exemples de couverture offerte en lien
avec certains états de santé », à la page 6.
[672] it is no answer to say, as the respondents suggest, that claimants from dCo countries can simply
get health care in their countries of origin. if that is
indeed the case, one has to wonder how the availability
of health insurance coverage in Canada under the pre2012 iFHp would have operated as a “pull factor” in the
first place.
[672] il ne suffit pas de répondre, comme les défendeurs l’affirment, que les demandeurs d’asile provenant
des pod n’ont qu’à obtenir des soins de santé dans leur
pays d’origine. si c’est bien le cas, il faut se demander
en quoi l’accessibilité à une assurance maladie au
Canada en vertu du pFsi qui existait avant 2012 aurait
au départ constitué un « facteur d’attraction ».
[673] More fundamentally, however, for some claimants from dCo countries, returning home is simply not
an option. The respondents have conceded that not every
refugee claimant from a dCo country will be making
an unfounded claim. at the hearing, the respondents
expressly accepted that there can and will be bona fide
refugee claims from all of the countries that have been
identified as designated countries of origin: transcript,
vol. 2, at pages 170–171.
[673] Toutefois, d’une manière plus fondamentale,
pour certains demandeurs d’asile provenant des pod, il
n’est pas question de retourner chez eux. les demandeurs ont reconnu que ce ne sont pas tous les demandeurs
d’asile provenant d’un pod qui présenteront une demande non fondée. À l’audience, les défendeurs ont
explicitement reconnu qu’il se peut qu’il y ait, et qu’il y
aura, des demandes d’asile authentiques provenant de
tous les pays qui ont été désignés comme étant un pays
d’origine désigné : transcription, aux pages 170 et 171.
[674] Recognizing that this is the case, the respondents’ argument actually demonstrates that it is the dCo
claimants who cannot return home—those who really
are genuine refugees—who are the ones most severely
hurt by the cuts to their insurance coverage resulting
from the 2012 changes to the iFHp.
[674] Reconnaissant que c’est le cas, l’argument des
défendeurs démontre que ce sont les demandeurs d’asile
provenant d’un pod qui ne peuvent pas retourner chez
eux — ceux qui sont réellement de véritables réfugiés
— qui sont les personnes les plus défavorablement
touchées par les compressions effectuées quant à leur
couverture d’assurance suite aux modifications qui ont
été apportées au pFsi en 2012.
[675] nor is it an answer to say that alternative sources
of health care are available to those seeking the protection of Canada, including claimants from dCo
countries. as i previously found, it is theoretically possible that such individuals may purchase such care,
services or products themselves, or may purchase private
medical insurance to cover this type of expenses.
However, as a practical matter, this will be beyond the
reach of most of those affected by the 2012 changes to
the iFHp, given their extreme economic deprivation.
[675] il ne suffit pas non plus de dire qu’il existe
d’autres sources de soins de santé auxquelles peuvent
avoir recours les personnes qui demandent la protection
du Canada, notamment les demandeurs provenant d’un
pod. Comme je l’ai déjà conclu, il est théoriquement
possible que ces personnes se procurent des soins, des
services ou des produits avec leur propre fonds ou souscrivent à une assurance maladie privée afin de payer ce
type de dépenses. Toutefois, en pratique, la plupart des
personnes concernées par les modifications apportées au
pFsi en 2012 n’auront pas les moyens de faire cela étant
donné leur extrême dénuement sur le plan économique.
[676] indeed, the observations of the trial judge in
Chaoulli that, in light of the costs involved, the
[676] en effet, dans l’arrêt Chaoulli, les observations
formulées par le juge de première instance selon
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
445
economic barriers in that case were so closely related to
the possibility of gaining access to healthcare that access
to private care was illusory, have similar application
here.
lesquelles, vu les coûts qui seraient occasionnés, les
barrières économiques sont tellement intimement liées
à la possibilité d’avoir accès à des soins de santé que
l’accès aux soins privés est illusoire, s’appliquent en
l’espèce.
[677] Moreover, as was explained earlier in these
reasons, there are numerous shortcomings in all of the
alternate sources of health care identified by the respondents. They are uncertain and not always timely. indeed,
in some cases, the treatment prescribed by doctors has
simply been unavailable to patients.
[677] en outre, comme je l’ai déjà expliqué dans les
présents motifs, il y a de nombreuses déficiences dans
l’ensemble des autres sources de soins de santé relevées
par les défendeurs. elles sont incertaines et les soins
ne sont pas toujours prodigués en temps opportun. en
effet, dans certains cas, les patients ne peuvent tout
simplement pas obtenir le traitement prescrit par les
médecins.
[678] i have also concluded that forcing individuals to
rely on the charity of others is not a reliable or appropriate
alternate source of medical care for affected individuals,
and that it is demeaning to require desperately ill people
to go begging for essential medical treatment.
[678] J’ai également conclu qu’obliger des personnes à
compter sur la charité d’autrui n’est pas une façon fiable
ou convenable de permettre aux personnes concernées
d’obtenir des soins médicaux et qu’il est déshonorant de
demander à des personnes gravement malades de quémander des traitements médicaux essentiels.
[679] nor do the respondents’ proposed alternatives
take into account the psychological harm inflicted on
individuals with serious health conditions as a result of
their uncertain or limited access to medical treatment.
[679] les solutions proposées par les défendeurs ne
tiennent également pas compte du préjudice psychologique infligé aux personnes souffrant de graves
problèmes de santé en raison de leur accès incertain ou
restreint à un traitement médical.
[680] Refugee claimants from non-dCo countries
also face potentially devastating consequences as a result of the 2012 cuts to the iFHp.
[681] it will be recalled that Mr. akhtar came to
Canada from pakistan, a non-dCo country, and was
waiting for his refugee hearing when he was diagnosed
with an aggressive form of lymphoma. Mr. akhtar and
others described “awful” psychological distress that he
felt being alone in a strange country, having just been
diagnosed with an aggressive cancer, and not knowing
whether or not he would be able to get the chemotherapy
treatments on which his life depended.
[682] The cruelty of the 2012 changes to the iFHp is
also evident as it relates to Mr. ayubi. as a failed refugee
[680] les demandeurs d’asile provenant d’un pays
autre qu’un pod risquent également de subir des conséquences dévastatrices en raison des compressions
apportées au pFsi en 2012.
[681] il faut se rappeler que M. akhtar est arrivé au
Canada en provenance du pakistan, un pays qui n’est pas
pod, et que, pendant qu’il attendait la tenue de l’audition de sa demande d’asile, on lui a diagnostiqué une
forme agressive de lymphome. M. akhtar et d’autres
personnes ont décrit la [traduction] « terrible » détresse
psychologique qu’il a soufferte, tout seul dans un pays
étranger, venant tout juste d’apprendre qu’il était atteint
d’un cancer agressif, et ne sachant pas s’il serait capable
d’obtenir des traitements de chimiothérapie susceptibles
de lui sauver la vie.
[682] en ce qui concerne M. ayubi, le caractère cruel
des modifications apportées en 2012 au pFsi est
446
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
claimant, Mr. ayubi only had public health or public
safety coverage after June 30, 2012 until May of 2013,
when the Minister exercised his discretion under section 7 of the 2012 iFHp to provide him with discretionary
iFHp coverage. Mr. ayubi still does not, however, have
insurance coverage for the cost of his medications.
également manifeste. À titre de demandeur d’asile débouté, M. ayubi, après le 30 juin 2012, et ce, jusqu’en
mai 2013, ne disposait que de la couverture des soins de
santé pour la santé ou la sécurité publiques, alors que le
ministre a exercé le pouvoir discrétionnaire que lui
confère l’article 7 du pFsi de lui accorder la couverture
prévue par le pFsi. M. ayubi n’est toutefois toujours pas
couvert par une assurance quant aux coûts de ses
médicaments.
[683] Mr. ayubi is, however, effectively trapped in
this country as he cannot safely return to afghanistan.
indeed, through the imposition of a moratorium on removals to afghanistan, the government of Canada has
itself recognized that it is simply too dangerous to allow
for the repatriation of afghan citizens.
[683] Toutefois, M. ayubi est effectivement coincé au
Canada, car il ne peut pas retourner en toute sécurité en
afghanistan. en effet, en imposant un moratoire sur les
renvois vers l’afghanistan, le Canada a lui-même reconnu qu’il est tout simplement trop dangereux de permettre
le rapatriement de citoyens afghans.
[684] as a diabetic, Mr. ayubi has a life-threatening
illness. He is trying to work. He pays his taxes.
nevertheless, he never knows from one day to the next
whether he will be able to get the insulin upon which his
survival depends. He has already suffered at least one
health crisis as a result of his lack of access to necessary
medications, and he is now dependent on the charity
of others.
[684] À titre de diabétique, M. ayubi souffre d’une
maladie qui met sa vie en danger. il tente de travailler.
il paye ses impôts. néanmoins, il ne sait jamais si, du
jour au lendemain, il pourra se procurer de l’insuline
dont dépend sa survie. il a déjà souffert d’au moins un
problème de santé grave en raison du fait qu’il n’a pas
pu obtenir les médicaments nécessaires, et il doit maintenant s’en remettre à la charité d’autrui.
[685] Mr. garcia Rodrigues also suffered great stress
and came very close to losing the vision in his eye, because of his lack of insurance coverage. indeed, it was
only as a result of the kindness of dr. Wong that
Mr. garcia Rodrigues’ vision was saved.
[685] M. garcia Rodrigues a également souffert d’un
stress important et a failli perdre la vue dans son œil
parce qu’il n’était pas couvert par une assurance. en
effet, c’est seulement grâce à la bonté du dr Wong
que la vue de M. garcia Rodrigues a été sauvée.
[686] in Smith, the supreme Court of Canada identified the question of whether state action is degrading to
human dignity and worth as being another factor to
consider in determining whether a treatment is cruel and
unusual: above, at page 1068.
[686] dans l’arrêt Smith, la Cour suprême du Canada
a soulevé la question de savoir si les mesures prises par
l’état sont dégradantes pour la dignité et la valeur humaine comme un facteur de plus permettant de
déterminer si un traitement est cruel ou inusité : voir, par
exemple, la page 1068.
[687] access to health care is recognized as being at the core of the preservation of human dignity:
see, for example, Chaoulli, above, at paragraph 241.
[687] l’accès à des soins de santé est reconnu
comme étant essentiel à la préservation de la dignité
humaine : voir, par exemple, l’arrêt Chaoulli, précité, au
paragraphe 241.
[688] as i have already found, putting individuals
affected by the 2012 cuts to the iFHp such as Mr. ayubi,
Mr. garcia Rodrigues and Mr. akhtar in the position
[688] Comme je l’ai déjà conclu, placer des personnes
comme M. ayubi, M. garcia Rodrigues et M. akhtar,
qui sont touchées par les compressions apportées
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
where they have to beg for lifesaving medical treatment
is demeaning. it sends the message that their lives are
worth less than the lives of others. it is cruel and unusual
treatment that violates section 12 of the Charter.
C.
Conclusion with Respect to Section 12 of the
Charter
c.
Canada
447
en 2012 au pFsi, dans une situation où ils doivent supplier afin d’obtenir un traitement médical essentiel à leur
survie est humiliant. C’est donner l’impression que leur
vie vaut moins que celles des autres. il s’agit d’un traitement cruel et inusité qui viole l’article 12 de la Charte.
C.
Conclusion relative à l’article 12 de la Charte
[689] For these reasons, i have concluded that while
is it open to government to assign priorities and set limits
on social benefit plans such as the iFHp, the intentional
targeting of an admittedly poor, vulnerable and disadvantaged group takes this situation outside the realm of
ordinary Charter challenges to social benefit programs.
[689] pour ces motifs, j’ai conclu que, bien qu’il soit
loisible au gouvernement d’établir des priorités et
d’imposer des restrictions aux régimes d’avantages
sociaux comme le pFsi, le fait de cibler intentionnellement un groupe reconnu comme étant pauvre, vulnérable
et défavorisé fait en sorte que la présente situation déborde du cadre des revendications typiques d’avantages
sociaux fondées sur la Charte.
[690] With the 2012 changes to the iFHp, the executive
branch of the Canadian government has set out to make
the lives of disadvantaged individuals even more difficult
than they already are in an effort to force those who have
sought the protection of this country to leave Canada
more quickly, and to deter others from coming here. in
light of the unusual circumstances of this case, i am satisfied that the affected individuals are being subjected to
“treatment” as contemplated by section 12 of the Charter.
[690] avec les modifications qui ont été apportées en
2012 au pFsi, l’exécutif fédéral a rendu la vie de personnes défavorisées encore plus difficile qu’elle ne l’est
déjà dans le but d’obliger les personnes qui ont demandé
la protection du Canada à quitter le pays plus rapidement
et d’en dissuader d’autres d’y venir. vu les circonstances
exceptionnelles de la présente affaire, je suis convaincue
que les personnes touchées sont victimes d’un « traitement » au sens de l’article 12 de la Charte.
[691] i am also satisfied that this treatment is “cruel
and unusual”, particularly, but not exclusively, as it
affects children who have been brought to this country
by their parents. The cuts to health insurance coverage effected through the 2012 modifications to the
iFHp potentially jeopardize the health, and indeed the
very lives, of these innocent and vulnerable children
in a manner that shocks the conscience and outrages
our standards of decency. They violate section 12 of
the Charter.
[691] Je suis également convaincue que ce traitement est, tout particulièrement mais non exclusivement,
« cruel et inusité », car il touche des enfants qui ont
été amenés au Canada par leurs parents. les compressions effectuées quant à l’assurance maladie grâce aux
modifications apportées en 2012 au pFsi pourraient compromettre la santé, voir la vie de ces enfants
innocents et vulnérables d’une manière qui choque la
conscience et qui porte atteinte à la dignité humaine.
elles violent l’article 12 de la Charte.
xii.
xii.
do the 2012 Changes to the iFHp violate
section 15 of the Charter?
[692] subsection 15(1) of the Charter provides that
“[e]very individual is equal before and under the law
and has the right to the equal protection and equal
benefit of the law without discrimination and, in particular, without discrimination based on race, national
les modifications apportées en 2012 au pFsi
violent-elles l’article 15 de la Charte?
[692] le paragraphe 15(1) de la Charte prévoit que
« [l]a loi ne fait acception de personne et s’applique
également à tous, et tous ont droit à la même protection
et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute
discrimination, notamment des discriminations fondées
448
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
or ethnic origin, colour, religion, sex, age or mental or
physical disability.”
sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur,
la religion, le sexe, l’âge ou les déficiences mentales
ou physiques ».
[693] subsection 15(1) is, however, qualified by subsection 15(2), which provides that “[s]ubsection (1) does
not preclude any law, program or activity that has as its
object the amelioration of conditions of disadvantaged
individuals or groups including those that are disadvantaged because of race, national or ethnic origin, colour,
religion, sex, age or mental or physical disability.”
[693] Toutefois, le paragraphe 15(1) est nuancé par le
paragraphe 15(2), qui prévoit que « [l]e paragraphe (1)
n’a pas pour effet d’interdire les lois, programmes ou
activités destinés à améliorer la situation d’individus ou
de groupes défavorisés, notamment du fait de leur race,
de leur origine nationale ou ethnique, de leur couleur, de
leur religion, de leur sexe, de leur âge ou de leurs déficiences mentales ou physiques ».
[694] The applicants assert that the 2012 changes
to the iFHp create a health care hierarchy whereby
the lives of some refugees and refugee claimants—a
historically disadvantaged group whose presence is anticipated and authorized by Canadian law—are deemed
less worthy of public protection. This, the applicants
say, amounts to discrimination under section 15 of
the Charter.
[694] les demandeurs font valoir que les modifications apportées au pFsi en 2012 ont pour effet de
créer une hiérarchie des soins de santé dans le cadre de
laquelle les vies de certains réfugiés et demandeurs
d’asile, un groupe historiquement défavorisé dont la
présence est prévue et autorisée par le droit canadien, ne
sont pas réputées mériter la même protection que celle
du reste de la société. selon les demandeurs, cette distinction constitue de la discrimination au sens de
l’article 15 de la Charte.
[695] The applicants assert that the 2012 changes to
the iFHp violate section 15 of the Charter in two ways.
First, the 2012 oiCs draw a distinction between classes
of refugee claimants based upon their country of origin.
They provide a lower level of health insurance coverage
to individuals coming from dCo countries than is provided to refugee claimants coming from non-dCo
countries. according to the applicants, this constitutes
discrimination on the basis of national or ethnic origin.
[695] les demandeurs soutiennent que les modifications apportées au pFsi en 2012 violent l’article 15 de
la Charte de deux façons. Tout d’abord, les décrets
de 2012 établissent une distinction entre les différentes
catégories de demandeurs d’asile en fonction de leur
pays d’origine. ils prévoient, pour les demandeurs
d’asile provenant de pod, un niveau de couverture de
soins de santé inférieur à celle offerte aux demandeurs
d’asile ne provenant pas de pod. selon les demandeurs,
cela constitue de la discrimination fondée sur l’origine
nationale ou ethnique.
[696] The applicants also submit that the 2012 iFHp
draws a distinction between individuals who are lawfully in Canada for the purpose of seeking protection,
and other legal residents in Canada who are provided
with health insurance benefits by the government. under
the 2012 iFHp, individuals legally in Canada such as
Mr. ayubi and Mr. garcia Rodrigues are now prevented
from obtaining the same level of health benefits as other
legal residents in Canada.
[696] les demandeurs soutiennent également que le
pFsi de 2012 établi une distinction entre les personnes
qui se trouvent légalement au Canada afin d’en demander la protection et les autres résidents autorisés du
Canada à qui le gouvernement fournit une assurance
maladie. dans le cadre du pFsi de 2012, les personnes
qui se trouvent légalement au Canada, comme M. ayubi
et M. garcia Rodrigues, ne peuvent maintenant plus
bénéficier du même niveau de couverture de soins de
santé que les autres résidents autorisés du Canada.
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
449
[697] according to the applicants, this distinction in
entitlement to health benefits is based upon the analogous ground of immigration status.
[697] selon les demandeurs, cette distinction relative
à l’admissibilité à une assurance maladie est fondée sur
le motif analogue du statut d’immigration.
[698] The respondents deny that there has been any
violation of section 15 of the Charter on the basis of
either the national or ethnic origin or the immigration
status of iFHp beneficiaries.
[698] les défendeurs nient qu’il y a eu violation des
droits garantis par l’article 15 de la Charte parce qu’il
y a eu discrimination fondée sur l’origine nationale ou
ethnique ou le statut d’immigration des bénéficiaires
du pFsi.
[699] according to the respondents, the 2012 changes to the iFHp do not create a distinction on the basis
of the national origin of iFHp beneficiaries because any
distinction that may be made arises out of the provisions of the Immigration and Refugee Protection Act.
The respondents further note that a multitude of countries have been designated as designated countries of
origin, arguing that any distinction that may be made
between foreign nationals of diverse origins does not
constitute discrimination on the basis of “national or
ethnic origin”.
[699] selon les défendeurs, les modifications apportées au pFsi en 2012 ne créent pas une distinction
fondée sur l’origine nationale des bénéficiaires du pFsi
parce que toute distinction qui peut être faite découle des
dispositions de la Loi sur l’immigration et la protection
des réfugiés. les défendeurs soulignent aussi qu’une
multitude de pays ont été désignés comme étant des pays
d’origine désignés et prétendent que toute distinction qui
peut être faite entre les ressortissants étrangers d’origines diverses ne constitue pas de la discrimination
fondée sur l’« origine nationale ou ethnique ».
[700] if there is any unequal treatment in treating refugee claimants from dCo countries differently from
others seeking the protection of Canada, the respondents
say that the distinction creates an advantage in that it
provides access to state-funded health insurance, and not
a disadvantage.
[700] s’il existe une différence de traitement entre les
demandeurs d’asile provenant de pod et les autres
personnes sollicitant la protection du Canada, les défendeurs affirment que la distinction crée un avantage, et
non un désavantage, en ce sens qu’elle permet d’avoir
accès à une assurance maladie financée par l’état.
[701] Further, by granting dCo claimants a level of
state-funded health care benefits, the respondents submit
that the governor in Council is not “perpetuating prejudice or stereotyping”. Rather, the executive branch is
recognizing that even though refugee claimants from
these countries are generally coming from safe, “nonrefugee producing” nations with health care systems that
are comparable to that of Canada, they are deserving of
a minimum level of state-funded health care while they
are in Canada making a refugee claim.
[701] en outre, les défendeurs allèguent qu’en accordant aux demandeurs d’asile provenant de pod un
certain niveau de soins de santé financés par l’état, le
gouverneur en conseil ne [traduction] « perpétue pas
un préjugé et n’applique pas de stéréotypes ». l’exécutif
reconnaît plutôt que, même si les demandeurs d’asile
provenant de pod sont généralement des personnes arrivant de pays sûrs [traduction] « qui ne sont pas source
de réfugiés » et qui sont dotés de systèmes de soins de
santé comparables à celui du Canada, ils ont droit à un
niveau minimal de soins de santé financés par l’état
pendant qu’ils se trouvent au Canada pour présenter une
demande d’asile.
[702] insofar as the applicants’ arguments regarding
alleged discrimination on the basis of immigration status
are concerned, the respondents submit that “immigration
status” has clearly been rejected by the courts as an
[702] en ce qui concerne les arguments des demandeurs concernant la discrimination alléguée fondée sur
le statut d’immigration, les défendeurs allèguent que le
« statut d’immigration » a été clairement rejeté par les
450
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
analogous ground for the purposes of section 15 of the
Charter. as a consequence, the applicants have failed to
establish that there is a “distinction” resulting from 2012
changes to the iFHp that would engage the provisions
of subsection 15(1) of the Charter.
tribunaux en tant que motif analogue pour les besoins de
l’article 15 de la Charte. par conséquent, les demandeurs
n’ont pas établi que les modifications apportées au pFsi
en 2012 créent une « distinction » qui entraîne l’application des dispositions du paragraphe 15(1) de la Charte.
[703] The respondents also submit that the nature of
the interest asserted by the applicants is a right to statefunded health care, which is a right that not even
Canadian citizens possess. There are, moreover, shortcomings in the Canadian health care system, and not
every Canadian can receive the health care that he or she
needs in a timely fashion.
[703] les défendeurs soutiennent aussi que la nature
du droit revendiqué par les demandeurs est un droit à des
soins de santé financés par l’état, un droit que même les
citoyens canadiens ne possèdent pas. en outre, le système de santé canadien comporte des lacunes, et les
Canadiens n’ont pas tous accès aux soins de santé dont
ils ont besoin en temps opportun.
[704] in the alternative to the above arguments, the
respondents submit that the 2012 iFHp is an “ameliorative program”, with the result that any potential
distinction it creates is thus protected by subsection 15(2) of the Charter. according to the respondents,
it is unavoidable that in seeking to help one group,
ameliorative programs necessarily exclude others.
[704] subsidiairement aux arguments susmentionnés,
les défendeurs soutiennent que le pFsi de 2012 est un
« programme améliorateur », de sorte que toute distinction qui peut en découler est protégée par le
paragraphe 15(2) de la Charte. selon les défendeurs, il
va de soi que ces programmes améliorateurs, en voulant
aider un groupe, en excluent d’autres.
[705] Finally, if there is any distinction in the 2012
iFHp that is not saved by subsection 15(2) of the
Charter, the respondents submit that the applicants have
failed to demonstrate that the distinction constitutes
substantive discrimination, with the result that their
section 15 arguments must fail.
[705] enfin, les défendeurs allèguent que, s’il existe
une distinction créée par le pFsi de 2012 qui n’est pas
sauvegardée par le paragraphe 15(2) de la Charte, les
demandeurs n’ont pas établi que la distinction constitue
de la discrimination réelle, de sorte que leurs arguments
fondés sur l’article 15 de la Charte ne peuvent pas être
retenus.
a.
Legal Principles Governing Section 15 Claims
a.
Les principes juridiques régissant les arguments
fondés sur l’article 15
[706] in Andrews v. Law Society British Columbia,
[1989] 1 s.C.R. 143 (Andrews), the supreme Court described the subsection 15(1) guarantee of equality as
“the broadest of all guarantees”, noting that it “applies
to and supports all other rights guaranteed by the
Charter”: at page 185.
[706] dans l’arrêt Andrews c. Law Society British
Columbia, [1989] 1 R.C.s. 143 (Andrews), la Cour suprême du Canada a qualifié la garantie d’égalité prévue
au paragraphe 15(1) de « garantie […] la plus générale
de toutes », ajoutant qu’elle « s’applique et sert d’appui
à tous les autres droits garantis par la Charte » : à la
page 185.
[707] subsection 15(1) of the Charter is aimed at
preventing the drawing of discriminatory distinctions
that impact adversely on members of groups identified
by reference to the grounds enumerated in section 15
or to analogous grounds: R. v. Kapp, 2008 sCC 41,
[2008] 2 s.C.R. 483 (Kapp).
[707] le paragraphe 15(1) de la Charte vise à empêcher les distinctions discriminatoires ayant un effet
négatif sur les membres des groupes caractérisés par
les motifs énumérés à l’article 15 ou par des motifs
analogues : R. c. Kapp, 2008 CsC 41, [2008] 2 R.C.s. 483
(Kapp).
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
451
[708] The focus of subsection 15(1) of the Charter is
on “preventing governments from making distinctions
based on the enumerated or analogous grounds that:
have the effect of perpetuating group disadvantage and
prejudice; or impose disadvantage on the basis of stereotyping”: Kapp, above, at paragraph 25, emphasis in
the original.
[708] le paragraphe 15(1) de la Charte a pour objet
« d’empêcher les gouvernements d’établir des distinctions fondées sur des motifs énumérés ou analogues qui
ont pour effet de perpétuer un désavantage ou un préjugé
dont un groupe est victime, ou qui imposent un désavantage fondé sur l’application de stéréotypes » : Kapp,
précité, au paragraphe 25 (italique dans l’original).
[709] The law governing section 15 claims is complex, and has undergone a number of iterations since
the supreme Court’s seminal decision in Andrews
“set the template” for the Court’s approach to claims
under section 15 of the Charter: see Kapp, above, at
paragraph 14.
[709] le droit régissant les arguments fondés sur
l’article 15 est complexe et il a été réitéré de nombreuses
fois depuis que l’arrêt de principe Andrews rendu par la
Cour suprême du Canada a « établ[i] le modèle » que la
Cour doit suivre pour les arguments fondés sur l’article 15 de la Charte : Kapp, précité, au paragraphe 14.
[710] The majority in Andrews defined “discrimination” as “a distinction, whether intentional or not but
based on grounds relating to personal characteristics
of the individual or group, which has the effect of imposing burdens, obligations, or disadvantages on such
individual or group not imposed upon others, or which
withholds or limits access to opportunities, benefits, and
advantages available to other members of society”:
above, at page 174.
[710] dans l’arrêt Andrews, les juges majoritaires ont
qualifié la « discrimination » de « distinction, intentionnelle ou non, mais fondée sur des motifs relatifs à des
caractéristiques personnelles d’un individu ou d’un
groupe d’individus, qui a pour effet d’imposer à cet individu ou à ce groupe des fardeaux, des obligations ou des
désavantages non imposés à d’autres ou d’empêcher ou
de restreindre l’accès aux possibilités, aux bénéfices et
aux avantages offerts à d’autres membres de la société » : précité, à la page 174.
[711] it was also in Andrews that the supreme Court
first articulated its commitment to the principle of substantive, rather than formal, equality.
[711] C’est aussi dans l’arrêt Andrews que la Cour
suprême du Canada a énoncé pour la première fois son
engagement à l’égard du principe de l’égalité réelle,
plutôt que formelle.
[712] “Formal equality” requires that everyone, regardless of their individual circumstances, be treated in
an identical fashion. in contrast, “substantive equality”
recognizes that in some circumstances it is necessary to
treat different individuals differently, in order that true
equality may be realized. in this regard, “substantive
equality” is based upon the concept that “[t]he promotion of equality entails the promotion of a society in
which all are secure in the knowledge that they are
recognized at law as human beings equally deserving of
concern, respect and consideration”: Andrews, above, at
page 171, per Mcintyre J.
[712] l’« égalité formelle » exige que toute personne,
indépendamment des circonstances qui lui sont propres,
soit traité d’une manière identique. par contraste,
l’« égalité réelle » reconnaît que, dans certaines circonstances, il est nécessaire de traiter différemment des
personnes différentes afin de pouvoir réaliser une véritable égalité. À cet égard, l’« égalité réelle » est fondée
sur la notion selon laquelle « [f]avoriser l’égalité emporte favoriser l’existence d’une société où tous ont la
certitude que la loi les reconnaît comme des êtres humains qui méritent le même respect, la même déférence
et la même considération » : Andrews, précité, à la
page 171, le juge Mcintyre.
[713] as William Black and lynn smith explained
in “The equality Rights”, in gérald-a. Beaudoin and
[713] Comme l’ont expliqué William Black et
lynn smith dans « The equality Rights », gérald-a.
452
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
errol Mendes, eds., Canadian Charter of Rights and
Freedoms, 4th ed. (Markham, ontario: lexisnexis
Butterworths, 2005), at page 969:
Beaudoin et errol Mendes, dir., Charte canadienne des
droits et libertés, 4e éd. (Markham, ontario : lexisnexis
Butterworths, 2005), à la page 969 :
The term “substantive equality” indicates that one must take
account of the outcomes of a challenged law or activity and
of the social and economic context in which the claim of inequality arises. assessing that context requires looking beyond
the law that is being challenged and identifying external conditions of inequality that affect those outcomes. substantive
equality requires attention to the “harm” caused by unequal
treatment.
[traduction] l’expression « égalité réelle » dénote qu’il faut
prendre en compte les issues d’une loi ou d’une activité
contestée, ainsi que le contexte social et économique dans lequel survient la plainte d’inégalité. l’appréciation de ce
contexte oblige à examiner plus que la loi qui est contestée et
à cerner les conditions externes d’inégalité qui ont une incidence sur ces issues. l’égalité réelle oblige à prendre en
compte le « préjudice » causé par le traitement inégal.
[714] in 1999, the supreme Court of Canada rendered
its decision in Law v. Canada (Minister of Employment
and Immigration), [1999] 1 s.C.R. 497 (Law). in Law,
the supreme Court observed that “[a] purposive and
contextual approach to discrimination analysis is to be
preferred, in order to permit the realization of the strong
remedial purpose of the equality guarantee, and to avoid
the pitfalls of a formalistic or mechanical approach”: at
paragraph 88.
[714] en 1999, la Cour suprême du Canada a rendu
l’arrêt Law c. Canada (Ministre de l’Emploi et de
l’Immigration), [1999] 1 R.C.s. 497 (Law). dans
l’arrêt Law, la Cour suprême du Canada a fait remarquer
qu’ « [u]ne démarche fondée sur l’objet et sur le contexte
doit plutôt être utilisée en vue de l’analyse relative à la
discrimination pour permettre la réalisation de l’important objet réparateur qu’est la garantie d’égalité et pour
éviter les pièges d’une démarche formaliste ou automatique » : au paragraphe 88.
[715] as the Court subsequently observed in Gosselin,
above, the central lesson of Law was the need for a
contextual inquiry in order to establish whether a governmental distinction conflicts with the purpose of
subsection 15(1) of the Charter, such that “‘a reasonable
person in circumstances similar to those of the claimant
would find that the legislation which imposes differential treatment has the effect of demeaning his or her
dignity’”: see Gosselin, above, at paragraph 25, citing
Law, above, at paragraph 60.
[715] Comme la Cour suprême du Canada l’a fait
remarquer dans l’arrêt Gosselin, précité, la principale
leçon à tirer de l’arrêt Law est qu’il faut procéder à un
examen contextuel afin d’établir si une distinction
établie par le gouvernement entre en conflit avec l’objet
du paragraphe 15(1) de la Charte, de sorte qu’« “une
personne raisonnable se trouvant dans une situation semblable à celle du demandeur estimerait que la mesure
législative imposant une différence de traitement a pour
effet de porter atteinte à sa dignité” » : Gosselin, précité,
au paragraphe 25, citant l’arrêt Law, précité, au
paragraphe 60.
[716] in Kapp, the supreme Court recognized that
difficulties had arisen in using human dignity as a legal
test. The Court observed that although human dignity
is an essential value underlying the subsection 15(1)
equality guarantee, “human dignity is an abstract and
subjective notion that … cannot only become confusing
and difficult to apply; it has also proven to be an additional burden on equality claimants, rather than the
philosophical enhancement it was intended to be”: Kapp,
above, at paragraph 22, emphasis in the original.
[716] dans l’arrêt Kapp, la Cour suprême du Canada
a reconnu que le fait d’utiliser la dignité humaine comme
critère juridique suscite des difficultés. la Cour suprême
du Canada a déclaré que, bien que la dignité humaine
soit une valeur essentielle qui sous-tend le droit à l’égalité garanti par le paragraphe 15(1), « [elle] est une
notion abstraite et subjective qui non seulement peut être
déroutante et difficile à appliquer […], mais encore s’est
avérée un fardeau additionnel pour les parties qui revendiquent le droit à l’égalité, au lieu d’être l’éclaircissement
philosophique qu’elle était censée constituer » : Kapp,
précité, au paragraphe 22 (italique dans l’original).
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
453
[717] The supreme Court observed that the analysis
“more usefully focusses on the factors that identify
impact amounting to discrimination”, recognizing that
the “perpetuation of disadvantage and stereotyping” are
the “primary indicators of discrimination”: Kapp,
above, at paragraph 23. Thus the “central concern” of
section 15 is “combatting discrimination, defined in
terms of perpetuating disadvantage and stereotyping”:
at paragraph 24.
[717] la Cour suprême du Canada a fait remarquer
qu’« il est plus utile d’analyser […] les facteurs qui
permettent de reconnaître l’effet discriminatoire »,
reconnaissant que la « perpétuation d’un désavantage
et […] l’application de stéréotypes » sont les « principaux indices de discrimination » : Kapp, précité, au
paragraphe 23. le « principal enjeu » de l’article 15 est
donc « la lutte contre la discrimination, au sens de la
perpétuation d’un désavantage et de l’application de
stéréotypes » : au paragraphe 24.
[718] For the purposes of a section 15 Charter analysis, “[d]isadvantage … connotes vulnerability, prejudice
and negative social characterization”: Kapp, above, at
paragraph 55. in determining whether a government
action imposes disadvantage on the basis of “stereotyping”, regard should be had to, amongst other things, “the
degree of correspondence between the differential treatment and the claimant group’s reality”: Kapp, above, at
paragraphs 19 and 23.
[718] pour les besoins d’une analyse fondée sur l’article 15 de la Charte, le « désavantage […] dénote la
vulnérabilité, un préjugé et une image négative dans
la société » : Kapp, précité, au paragraphe 55. pour
trancher la question de savoir si une mesure gouvernementale impose un désavantage fondé sur « l’application
de stéréotypes », il faut tenir compte, entre autres choses,
du « degré de correspondance entre la différence de
traitement et la situation réelle du groupe demandeur » :
Kapp, précité, aux paragraphes 19 et 23.
[719] since Kapp, the supreme Court has reminded
us of the importance of looking beyond the impugned
government action in a section 15 Charter analysis, and
of the need to examine the larger social, political and
legal context of the legislative distinction in issue: see
Ermineskin Indian Band and Nation v. Canada, 2009
SCC 9, [2009] 1 S.C.R. 222, at paragraphs 193‒194.
[719] depuis l’arrêt Kapp, la Cour suprême du Canada
nous rappelle qu’il est important de pousser l’examen
au-delà de la disposition législative contestée lors d’une
analyse fondée sur l’article 15 de la Charte, et qu’il faut
examiner le contexte social, politique et juridique plus
vaste dans lequel s’inscrit la distinction législative : voir
l’arrêt Bande et nation indiennes d’Ermineskin c.
Canada, 2009 CsC 9, [2009] 1 R.C.s. 222, aux paragraphes 193 et 194.
[720] indeed, in Withler v. Canada (Attorney General),
2011 sCC 12, [2011] 1 s.C.R. 396 (Withler), the
supreme Court stated that “[a]t the end of the day there
is only one question: does the challenged law violate
the norm of substantive equality in s. 15(1) of the
Charter?”: above, at paragraph 2.
[720] en effet, dans l’arrêt Withler c. Canada
(Procureur général), 2011 CsC 12, [2011] 1 R.C.s. 396
(Withler), la Cour suprême du Canada a déclaré que
« [e]n définitive, une seule question se pose : la mesure
contestée transgresse-t-elle la norme d’égalité réelle
consacrée par le par. 15(1) de la Charte? » : précité, au
paragraphe 2.
[721] Most recently, in Quebec (Attorney General)
v. A., 2013 sCC 5, [2013] 1 s.C.R. 61 (A.G. v. A.),
Justice abella noted that “the main consideration must
be the impact of the law on the individual or the group
concerned”. she also observed that the purpose of section 15 was “to eliminate the exclusionary barriers faced
by individuals in the enumerated or analogous groups in
[721] plus récemment, dans l’arrêt Québec (Procureur
général) c. A., 2013 CsC 5, [2013] 1 R.C.s. 61 (P.G.
c. A.), la juge abella a souligné que « la principale considération doit être l’effet de la loi sur l’individu ou le
groupe concerné ». elle a aussi fait remarquer que l’article
15 a pour objet « d’éliminer les obstacles qui empêchent
les membres d’un groupe énuméré ou analogue d’avoir
454
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
gaining meaningful access to what is generally available”: at paragraph 319, citing Andrews [at page 165],
emphasis in the original.
accès concrètement à des mesures dont dispose la population en général » : au paragraphe 319, citant l’arrêt
Andrews [à la page 165] (italique dans l’original).
[722] Thus the test to be used in identifying whether
there has been a section 15 violation is whether an applicant can show that the government has made a
distinction based on an enumerated or analogous ground
and that the distinction’s impact on the individual or
group creates a disadvantage by perpetuating prejudice or stereotyping: A.G. v. A., above, at paragraph 324.
if the applicant discharges his or her burden in this regard, then the burden shifts to the government to justify
the distinction under section 1 of the Charter.
[722] par conséquent, le critère qui permet d’établir s’il y a eu violation de l’article 15 est la question
de savoir si un demandeur peut démontrer que le gouvernement a établi une distinction fondée sur un motif
énuméré ou analogue et que l’effet de cette distinction sur l’individu ou le groupe crée un désavantage par
la perpétuation d’un préjugé ou l’application d’un
stéréotype : P.G. c. A., précité, au paragraphe 324. si le
demandeur s’acquitte de cette obligation, il incombe
alors au gouvernement de justifier la distinction au regard de l’article premier de la Charte.
[723] according to A.G. v. A., while prejudice and
stereotyping are indicia that may help identify discrimination, “they are not discrete elements of the test
which the claimant is obliged to demonstrate”: above,
at paragraph 325.
[723] selon l’arrêt P.G. c. A., bien que les préjugés
et l’application de stéréotypes soient des indices susceptibles d’être utiles pour voir s’il y a discrimination,
« il ne s’agit pas […] d’éléments distincts du critère
auquel doit satisfaire le demandeur » : précité, au
paragraphe 325.
[724] “prejudice” has been described by the supreme
Court as “the holding of pejorative attitudes based on
strongly held views about the appropriate capacities or
limits of individuals or the groups of which they are a
member.” While “stereotyping”, like prejudice, “is a
disadvantaging attitude”, it is an attitude “that attributes
characteristics to members of a group regardless of their
actual capacities”: both quotes from A.G. v. A., above, at
paragraph 326.
[724] la Cour suprême du Canada a qualifié les
« préjugés » d’« attitudes péjoratives reposant sur des
opinions bien arrêtées quant aux capacités ou limites
propres de personnes ou des groupes auxquels celles-ci
appartiennent ». Bien que « l’application de stéréotypes » soit une attitude qui, tout comme un préjugé,
« tend à désavantager autrui », c’est une attitude « qui
attribue certaines caractéristiques aux membres d’un
groupe, sans égard à leurs capacités réelles » : les deux
citations sont des extraits de l’arrêt P.G. c. A., précité, au
paragraphe 326.
[725] Citing its earlier decision in Withler [at paragraph 38], the supreme Court held in A.G. v. A. that
“where the discriminatory effect is said to be the perpetuation of disadvantage or prejudice, evidence that
goes to establishing a claimant’s historical position of
disadvantage or to demonstrating existing prejudice
against the claimant group, as well as the nature of the
interest that is affected, will be considered”: above, at
paragraph 327.
[725] en renvoyant à l’arrêt qu’elle a rendu dans
l’affaire Withler [au paragraphe 38], la Cour suprême du
Canada a statué, dans l’arrêt P.G. c. A., que « dans les
cas où l’effet discriminatoire découlerait de la perpétuation d’un désavantage ou d’un préjugé, entreront en
ligne de compte les éléments tendant à prouver qu’un
demandeur a été historiquement désavantagé ou fait
l’objet de préjugés, ainsi que la nature de l’intérêt touché » : précité, au paragraphe 327.
[726] Caution must, however, be exercised so as to
avoid improperly focusing on whether a discriminatory
[726] il faut cependant se garder de s’attacher à tort à
la question de savoir s’il existe une attitude ou une
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
455
attitude or conduct exists, rather than on whether the
impugned government action has a discriminatory impact. as a consequence, it is not necessary that claimants
prove that a distinction perpetuates negative attitudes
about them: A.G. v. A., above, at paragraphs 327‒330.
conduite discriminatoire, plutôt qu’à la question de savoir si la mesure gouvernementale contestée a un effet
discriminatoire. par conséquent, il n’est pas nécessaire
que les demandeurs prouvent qu’une distinction perpétue une attitude négative à leur endroit : P.G. c. A.,
précité, aux paragraphes 327 à 330.
[727] ultimately, the question is whether “a distinction has the effect of perpetuating arbitrary disadvantage
on the claimant because of his or her membership in an
enumerated or analogous group”: A.G. v. A., above, at
paragraph 331. as a consequence, “[i]f the state conduct
widens the gap between the historically disadvantaged
group and the rest of society rather than narrowing it,
then it is discriminatory”: at paragraph 332.
[727] en définitive, la question qui se pose est celle
de savoir si « la distinction a pour effet de perpétuer
un désavantage arbitraire à l’égard du demandeur, du
fait de son appartenance à un groupe énuméré ou analogue » : P.G. c. A., précité, au paragraphe 331. par
conséquent, « [l]es actes de l’état qui ont pour effet
d’élargir, au lieu de rétrécir, l’écart entre le groupe historiquement défavorisé et le reste de la société sont
discriminatoires » : au paragraphe 332.
[728] With this understanding of the relevant legal
principles, i turn now to consider whether the applicants
have demonstrated that the 2012 changes to the iFHp
create a distinction between refugee claimants from
dCo countries and refugee claimants from non-dCo
countries in a way that violates section 15 of the Charter.
[728] après cet examen des principes juridiques applicables, j’examinerai maintenant la question de savoir si
les demandeurs ont démontré que les modifications
apportées au pFsi en 2012 créent une distinction entre
les demandeurs d’asile provenant de pod et les demandeurs d’asile provenant de pays qui ne sont pas des
pod, d’une manière qui a pour effet de violer l’article 15
de la Charte.
B.
Does the 2012 IFHP Draw a “Distinction”
Between Refugee Claimants from DCO
Countries and Non-DCO Countries on the Basis
of an Enumerated or Analogous Ground?
B.
Le PFSI de 2012 établit-il une « distinction »
entre les demandeurs d’asile provenant de POD
et les demandeurs d’asile ne provenant pas
de POD sur le fondement d’un motif énuméré
ou analogue?
[729] as noted above, the first question that must be
addressed is whether the government action in issue,
in this case, the changes to the iFHp brought about
by the 2012 oiCs, creates a “distinction” based on an
enumerated or analogous ground under subsection 15(1)
of the Charter.
[729] Comme je l’ai déjà mentionné, la première
question qui doit être examinée est celle de savoir si la
mesure gouvernementale en cause, soit, en l’espèce, les
modifications apportées au pFsi par les décrets de 2012,
crée une « distinction » fondée sur un motif énuméré ou
analogue au titre du paragraphe 15(1) de la Charte.
[730] as the supreme Court observed in Withler,
above, “inherent in the word ‘distinction’ is the idea that
the claimant is treated differently than others”: at
paragraph 62.
[730] Comme la Cour suprême du Canada l’a fait remarquer dans l’arrêt Withler, précité, « [i]l ressort du
mot “distinction” l’idée que le demandeur est traité
différemment d’autrui » : au paragraphe 62.
[731] it will be recalled that unlike the pre-2012 iFHp
(which provided the same level of coverage to all those
eligible for benefits), the 2012 iFHp regime provides for
[731] il convient de rappeler que, contrairement à la
version du pFsi antérieure à 2012 (qui octroyait le
même niveau de couverture à toutes les personnes qui y
456
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
different tiers of coverage: expanded health care coverage (eHCC), health care coverage (HCC) and public
health or public safety health care coverage (pHps).
étaient admissibles), le pFsi de 2012 prévoit différents
niveaux de couverture : la couverture des soins de santé
élargie (Csse), la couverture des soins de santé (Css)
et la couverture des soins de santé pour la santé ou la
sécurité publiques (Cssssp).
[732] The tier of iFHp coverage that a person is entitled to receive under the 2012 iFHp depends upon a
number of factors. amongst others, these include where
the individual is in the refugee determination process;
whether the individual is a national of a designated
country of origin; if the individual is not a refugee
claimant, the person’s status in Canada; whether the
individual receives federally funded resettlement assistance; and whether the individual is being detained.
[732] le niveau de couverture auquel une personne a
droit au titre du pFsi de 2012 dépend d’un certain
nombre de facteurs, dont les suivants : À quel stade du
processus d’octroi de l’asile la personne se trouve-telle?; la personne est-elle ressortissante d’un pays
d’origine désigné?; Quel est le statut de la personne, si
elle ne demande pas l’asile?; la personne reçoit-elle de
l’aide gouvernementale fédérale pour la réinstallation?;
la personne est-elle détenue?
[733] eHCC is the highest level of health insurance
benefits available under the 2012 iFHp. it is roughly
equivalent to the level of iFHp benefits provided under the pre-2012 iFHp, and is similar to the level of
health insurance coverage available to low- income
Canadians. Those entitled to eHCC benefits include
most government-assisted refugees and some privately
sponsored refugees, as well as victims of human trafficking and some individuals admitted under a public
policy or on humanitarian and compassionate grounds.
[733] la Csse est le niveau de couverture des soins
de santé le plus élevé offert par le pFsi de 2012. elle
est à peu près équivalente aux avantages offerts par le
pFsi dans sa version antérieure à 2012 et elle est semblable au niveau de couverture des soins de santé dont
disposent les Canadiens à faible revenu. parmi les personnes ayant droit aux avantages de la Csse, on
retrouve la plupart des réfugiés pris en charge par le
gouvernement et certains réfugiés parrainés par le secteur privé, ainsi que les victimes de traite des personnes
et les personnes admises au titre d’une politique publique
ou pour des motifs d’ordre humanitaire.
[734] HCC benefits are similar to the health insurance
benefits received by working Canadians through their
provincial or territorial health insurance plans, with the
proviso that services and products are only covered “if
they are of an urgent or essential nature” as defined in
the iFHp. Those entitled to HCC benefits include refugee
claimants from non-DCO countries, recognized refugees, successful pRRa applicants, most privately
sponsored refugees, and all refugee claimants whose
claims were filed before december 15, 2012, regardless
of the claimant’s country of origin.
[734] la Css offre une couverture de soins de santé
qui est similaire à celle offerte aux travailleurs canadiens
par l’intermédiaire des régimes d’assurance maladie
provinciaux et territoriaux, sous réserve que les services
et les produits sont couverts seulement « s’ils sont urgents ou essentiels » au sens où l’entend le pFsi. parmi
les personnes ayant droit à la Css, on retrouve les demandeurs d’asile provenant de pays qui ne sont pas des
pod, les réfugiés reconnus, les demandeurs ayant reçu
une décision favorable au stade de l’eRaR, la plupart
des réfugiés parrainés par le secteur privé et les demandeurs d’asile ayant présenté leur demande avant le
15 décembre 2012, sans égard à leur pays d’origine.
[735] Refugee claimants from DCO countries and
failed refugee claimants are only entitled to public health
or public safety (pHps) benefits. it will be recalled
that pHps coverage only insures those health care
[735] les demandeurs d’asile provenant de pod et
les demandeurs d’asile déboutés ont seulement droit à
la Cssssp. il convient de rappeler que la Cssssp
couvre uniquement les services de soins de santé et les
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
457
services and products that are necessary or required to
diagnose, prevent or treat a disease posing a risk to public health, or to diagnose or treat a condition of public
safety concern.
produits nécessaires pour diagnostiquer, prévenir ou
traiter une maladie présentant un risque pour la santé
publique, ou pour diagnostiquer ou traiter les états préoccupants pour la santé publique.
[736] With respect to refugee claimants from dCo
countries, subsection 4(3) of the april 2012 oiC specifically provides that the Minister is not authorized to pay
“the cost of health care coverage incurred for refugee
claimants who are nationals of a country that is, when
services or products are provided, designated under
subsection 109.1(1) of the act” (my emphasis).
[736] pour ce qui est des demandeurs d’asile provenant de pod, le paragraphe 4(3) du décret d’avril 2012
prévoit expressément que le ministre ne peut pas payer
« le coût de la couverture des soins de santé engagé pour
les demandeurs d’asile qui sont des ressortissants d’un
pays qui, lorsque les services et produits sont fournis,
fait l’objet de la désignation visée au paragraphe
109.1(1) de la loi » (non souligné dans l’original).
[737] Thus, as a result of the changes brought about
by the governor in Council through the promulgation
of the 2012 oiCs, the 2012 iFHp now draws a distinction, on its face, as to the level of health insurance
coverage that will be provided to those seeking the
protection of Canada based, in part, on the nation from
which the claimant comes.
[737] par conséquent, par suite des modifications
apportées par le gouverneur en conseil avec la promulgation des décrets de 2012, le pFsi de 2012 établit
maintenant une distinction, à première vue, quant au
niveau de couverture des soins de santé qui sera offert à
ceux qui demandent la protection du Canada en fonction, en partie, du pays d’où ils proviennent.
[738] The 2012 iFHp provides a lesser level of health
insurance coverage to refugee claimants from dCo
countries than is afforded to refugee claimants from
non-dCo countries, thereby singling out refugee claimants from dCo countries for adverse differential
treatment. This situation is thus readily distinguishable
from that which confronted the Federal Court of appeal
in Toussaint: above, at paragraphs 104‒105.
[738] le pFsi de 2012 prévoit un niveau de couverture des soins de santé moins élevé pour les demandeurs
d’asile provenant de pod que pour les demandeurs
d’asile ne provenant pas de pod, et fait donc subir une
différence de traitement préjudiciable aux demandeurs
d’asile provenant de pod. la présente situation se distingue donc aisément de celle dont la Cour d’appel
fédérale était saisie dans l’affaire Toussaint : précité, aux
paragraphes 104 et 105.
[739] it is also important to keep in mind that what is
at issue in this case is not access to extraordinary or
experimental treatment, or what the supreme Court
described in Auton as “recent and emergent” treatment:
above, at paragraph 56. The effect of the 2012 changes
to the iFHp is to deny insurance coverage for basic,
“core” medical care that is available to refugee claimants from non-dCo countries under the iFHp and to
Canadians under provincial or territorial health insurance programs.
[739] il est aussi important de se rappeler que la
question en litige en l’espèce n’est pas l’accès à un
traitement exceptionnel ou expérimental, ou à ce que la
Cour suprême du Canada a qualifié, dans l’arrêt Auton,
de traitement « nouve[au] et recon[u] depuis peu » :
précité, au paragraphe 56. les modifications apportées
au pFsi en 2012 ont pour effet de refuser d’accorder une
couverture pour les « principaux » soins de santé de base
qui sont offerts aux demandeurs d’asile provenant de
pays qui ne sont pas des pod, au titre du pFsi, ainsi
qu’aux Canadiens, au titre des programmes provinciaux
ou territoriaux d’assurance maladie.
[740] The respondents say that the nature of the interest asserted by the applicants on behalf of refugee
[740] les défendeurs affirment que le droit que
les demandeurs revendiquent pour le compte des
458
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
claimants from dCo countries is a right to state-funded
health care—a right that not even Canadian citizens
possess: Chaoulli, above.
demandeurs d’asile provenant de pod est un droit à des
soins de santé financés par l’état — un droit que même
les citoyens canadiens ne possèdent pas : Chaoulli,
précité.
[741] While i have already concluded in the context
of my section 7 analysis that there is no free-standing
constitutional right to state-funded health care, that does
not provide the respondents with a defence to the applicants’ section 15 claim.
[741] Bien que j’aie déjà conclu, dans le contexte de
mon analyse fondée sur l’article 7, qu’il n’existe pas de
droit constitutionnel distinct à des soins de santé financés par l’état, cela ne constitue pas, pour les défendeurs,
un moyen de défense contre l’argument fondé sur l’article 15 des demandeurs.
[742] although there may be no obligation on the
governor in Council to provide health insurance coverage to those seeking the protection of Canada, once it
chooses to provide such a benefit, “it is obliged to do so
in a non-discriminatory manner”: Eldridge, above. The
supreme Court went on in Eldridge to observe that “[i]n
many circumstances, this will require governments to
take positive action, for example by extending the scope
of a benefit to a previously excluded class of persons”:
both quotes at paragraph 73, citations omitted.
[742] Bien que le gouverneur en conseil ne soit pas
obligé de fournir une assurance maladie aux personnes
sollicitant la protection du Canada, à partir du moment
où l’état décide d’accorder un tel avantage, « il est
obligé de le faire sans discrimination » : Eldridge, précité. la Cour suprême du Canada a ajouté, dans
l’arrêt Eldridge, que « [d]ans bon nombre de cas, les
gouvernements auront à prendre des mesures concrètes,
par exemple en étendant le champ d’application d’un
avantage pour en faire bénéficier une catégorie de personnes jusque-là exclues » : les deux citations sont des
extraits du paragraphe 73, renvois omis.
[743] it is, moreover, not open to government to enact a law whose policy objectives and provisions
single out a disadvantaged group for inferior treatment:
Auton, above, at paragraph 41, citing Corbiere v. Canada
(Minister of Indian and Northern Affairs), [1999] 2
s.C.R. 203 (Corbiere).
[743] il n’est, en outre, pas loisible au parlement ou
à une législature d’adopter une loi dont les objectifs
de politique générale et les dispositions imposent à
un groupe défavorisé un traitement moins favorable :
Auton, précité, au paragraphe 41, en citant l’arrêt
Corbiere c. Canada (Ministre des Affaires indiennes et
du Nord canadien), [1999] 2 R.C.s. 203 (Corbiere).
[744] The respondents say that if there is any distinction in treating claimants from dCo countries differently
from others seeking the protection of Canada, this distinction creates the advantage of providing access to
state-funded health care to refugee claimants from dCo
countries, and not a disadvantage. i do not agree.
[744] les défendeurs affirment que, si le fait de traiter
les demandeurs d’asile provenant de pod différemment
des autres personnes sollicitant la protection du Canada
établit une distinction, cette distinction crée un avantage,
et non un désavantage, en ce sens qu’elle permet aux
demandeurs d’asile provenant de pod d’avoir accès à
des soins de santé financés par l’état. Je ne souscris pas
à cette affirmation.
[745] in this case, we have a government program
that provides health insurance coverage to iFHp beneficiaries. However, the eligibility requirements established
by the 2012 oiCs result in unequal access to that benefit,
[745] en l’espèce, il est question d’un programme
gouvernemental qui offre une assurance maladie aux
bénéficiaires du pFsi. Cependant, les exigences en
matière d’admissibilité établies par les décrets de 2012
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
459
providing an inferior level of benefits to some iFHp
beneficiaries based on the claimant’s nation of origin.
ont donné lieu à une inégalité d’accès à cet avantage, en
accordant un avantage inférieur à certains bénéficiaires
du pFsi en fonction de leur pays d’origine.
[746] The question, then, is whether this unequal access constitutes discrimination on the basis of the
“national origin” of the claimants.
[746] la question est donc de savoir si une telle inégalité d’accès constitue de la discrimination fondée sur
l’« origine nationale » des demandeurs d’asile.
[747] The respondents say that there is no such discrimination, as numerous countries have been identified
as “designated countries of origin”. according to the
respondents, distinctions made between foreign nationals of diverse origins do not constitute discrimination on
the basis of “national or ethnic origin”.
[747] les défendeurs allèguent qu’il n’y a pas de
discrimination de cette nature, étant donné que de nombreux pays ont été désignés comme étant des « pays
d’origine désignés ». selon les défendeurs, les distinctions établies entre les ressortissants étrangers de
diverses origines ne constituent pas de la discrimination
fondée sur l’« origine nationale ou ethnique ».
[748] i do not accept this argument. The fact that a
program may explicitly exclude asians, Hispanics and
Blacks does not make it any less discriminatory than a
program that only excludes asians.
[748] Je ne souscris pas à cet argument. un programme excluant expressément les asiatiques, les
Hispaniques et les noirs n’est pas moins discriminatoire
qu’un programme excluant uniquement les asiatiques.
[749] The respondents also argue that “national or
ethnic origin is not the same as citizenship”: transcript,
vol. 2, at page 175. in support of this contention, the
respondents submit that one can be a citizen of one
country, while having a national or ethnic origin that is
quite different. The difficulty with this argument is that
it equates national origin with ethnic origin, and fails to
consider the distinction between the two.
[749] les défendeurs font aussi valoir que
l’[traduction] « origine nationale ou ethnique n’est pas
la même chose que la citoyenneté » : transcription, vol. 2,
à la page 175. À l’appui de cet argument, les défendeurs
soutiennent qu’une personne peut être citoyenne d’un
pays et avoir une origine nationale ou ethnique tout autre.
la difficulté que pose cet argument est qu’il assimile
l’origine nationale à l’origine ethnique et qu’il ne tient
pas compte de la distinction qui existe entre les deux.
[750] subsection 15(1) of the Charter prohibits
discrimination on the basis of national or ethnic origin.
The use of the disjunctive “or” suggests that the two
terms are not synonymous. it is, moreover, clear that an
individual can have one national origin while having
a different, or even several different ethnic origins.
[750] le paragraphe 15(1) de la Charte interdit la
discrimination fondée sur l’origine nationale ou ethnique. l’emploi de la conjonction disjonctive « ou »
donne à penser que les deux termes ne sont pas synonymes. il est, en outre, clair qu’une personne peut avoir
une origine nationale donnée et avoir une origine ethnique différente, voire même plusieurs origines
ethniques différentes.
[751] The 2012 oiCs explicitly state that a lower level
of health care benefits will be provided to refugee claimants from certain designated countries of origin. This is
clearly discrimination on the basis of the nation that the
claimant comes from: that is, their national origin.
[751] les décrets de 2012 prévoient expressément
qu’un niveau inférieur de soins de santé sera accordé
aux demandeurs d’asile provenant de certains pod. il
s’agit, de toute évidence, de discrimination fondée sur
le pays d’où provient le demandeur d’asile, c’est-à-dire,
son origine nationale.
460
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[752] The respondents have cited several cases to
support their claim that the iFHp does not draw a distinction on the basis of national origin. However, each
of these cases is readily distinguishable from the situation that confronts the Court in this case.
[752] les défendeurs ont invoqué plusieurs décisions
à l’appui de leur allégation selon laquelle le pFsi n’établit pas une distinction fondée sur l’origine nationale.
Cependant, chacune de ces affaires se distingue aisément
de la situation dont la Cour est saisie en l’espèce.
[753] Pawar v. Canada, 1999 Canlii 8760, 67 C.R.R.
(2d) 284 (F.C.a.), involved a challenge to the residency
requirement of the Old Age Security Act, R.s.C., 1985,
c. o-9 brought by individuals who were born abroad.
in dismissing the action, the Federal Court of appeal
held that “being born abroad” was not embraced in the
concept of “national and ethnic origin” and was neither
an enumerated nor an analogous ground under section 15 of the Charter.
[753] l’affaire Pawar c. Canada, 1999 Canlii 8760
(C.a.F.), portait sur une contestation de la condition de
résidence de la Loi sur la sécurité de la vieillesse,
l.R.C. (1985), ch. o-9, présentée par des personnes nées
à l’étranger. lorsqu’elle a rejeté l’action, la Cour d’appel
fédérale a conclu que « le fait d’être né à l’étranger »
n’était pas inclus dans la notion « d’origine nationale ou
ethnique » et qu’il ne s’agissait pas non plus d’un motif
énuméré ni d’un motif analogue au titre de l’article 15
de la Charte.
[754] The Court in Pawar also held that a distinction
based upon prior residency in countries without reciprocal pension agreements with Canada had nothing
directly to do with the plaintiffs’ “national or ethnic origin”. in other words, the distinction at issue in Pawar
was not based on the particular country where the individual had previously resided, but rather on whether that
country had entered into a reciprocal pension agreement
with Canada: at paragraph 2.
[754] dans l’arrêt Pawar, la Cour d’appel fédérale a
aussi conclu qu’une distinction fondée sur la résidence
préalable dans des pays n’ayant pas conclu d’ententes
réciproques avec le Canada en matière de pension
n’avait rien à voir directement avec l’« origine nationale
ou ethnique » des demandeurs. autrement dit, la distinction en cause dans l’affaire Pawar n’était pas fondée sur
le pays particulier où la personne avait résidé précédemment, mais plutôt sur la question de savoir si le pays en
question avait conclu une entente réciproque avec le
Canada en matière de pension : au paragraphe 2.
[755] in contrast, in this case, the distinction drawn
by the 2012 oiCs is based entirely on the country that
the refugee claimant comes from.
[755] en revanche, en l’espèce, la distinction qu’établissent les décrets de 2012 est entièrement fondée sur
le pays d’origine du demandeur d’asile.
[756] in Tabingo v. Canada (Citizenship and
Immigration), 2013 FC 377, [2014] 4 F.C.R. 149, Justice
Rennie had to consider whether the cancellation of
applications for federal skilled workers based on the
date of application under subsection 87.4(1) of the
Immigration and Refugee Protection Act resulted in a
section 15 violation based upon the applicants’ national origin.
[756] dans la décision Tabingo c. Canada
(Citoyenneté et Immigration), 2013 CF 377, [2014] 4
R.C.F. 149, le juge Rennie devait examiner la question
de savoir si l’annulation, en application du paragraphe 87.4(1) de la Loi sur l’immigration et la
protection des réfugiés, des demandes au titre de la catégorie des travailleurs qualifiés en fonction de la date de
présentation de la demande constituait une violation de
l’article 15 fondée sur l’origine nationale des
demandeurs.
[757] although Justice Rennie observed, at paragraph 120 of Tabingo that “the applicants [were] a
diverse group. … [sharing] no commonality of …
[757] Bien que le juge Rennie ait fait remarquer, au
paragraphe 120 de la décision Tabingo, que les « demandeurs forment un groupe diversifié [et] n’ont en commun
[2015] 2 R.C.F.
MédeCins Canadiens pouR les soins aux RéFugiés
c.
Canada
461
national … origin”, that was not the basis for his finding
that there had been no section 15 violation.
aucune des caractéristiques que sont […] l’origine nationale », ce n’est pas la raison pour laquelle il a conclu
que l’article 15 n’avait pas été violé.
[758] Justice Rennie accepted that the impact of the
decision to cancel visa applications had a differential
impact, depending on the location of the visa office to
which an applicant had applied as a result of variances
in processing rates at different visa offices. However, in
concluding that this did not constitute a distinction based
on an enumerated or analogous ground for the purposes
of section 15 of the Charter, he noted that visa applications were transferred between visa posts, with files
from high demand posts being transferred to lower demand posts in order to facilitate timelier processing.
Consequently, the differences in clearance rates at various posts did not directly correspond to the applicants’
countries of origin. as a consequence, there was no
discrimination on the basis of national origin.
[758] le juge Rennie a admis que la décision d’annuler des demandes de visa avait eu une incidence
différente, selon le lieu où un demandeur avait présenté
sa demande, en raison de la variation des taux de traitement d’un bureau à l’autre. Toutefois, en concluant que
cela n’indique pas l’existence d’une distinction fondée
sur un motif énuméré ou analogue pour l’application de
l’article 15 de la Charte, le juge Rennie a souligné que
des demandes de visas avaient été transférées d’un
bureau des visas à un autre, les dossiers de bureaux recevant beaucoup de demandes ayant été transférés à des
bureaux recevant moins de demandes, afin d’en accélérer le traitement. ainsi, les différences dans les taux de
traitement à divers bureaux ne correspondaient pas directement aux pays d’origine des demandeurs. par
conséquent, il n’y avait pas de discrimination fondée sur
l’origine nationale.
[759] it does not, however, follow from the decision
in Tabingo that there could be no discrimination on the
basis of national origin in the hypothetical event that the
government of Canada decided to process visa applications emanating from great Britain at twice the rate of
visa applications from, say, Cameroon, pakistan and
vietnam (assuming for the sake of argument that visa
applicants outside of Canada do in fact have rights under
section 15 of the Charter).
[759] Toutefois, on ne peut pas déduire de la décision
Tabingo qu’il ne pourrait pas y avoir de discrimination
fondée sur l’origine nationale dans l’éventualité où le
gouvernement du Canada a décidé de traiter des demandes de visas provenant de la grande-Bretagne à un
taux double de celui des demandes de visas provenant par
exemple du Cameroun, du pakistan et du vietnam (en
supposant, aux fins de l’argumentation, que les demandeurs de visas présentant leur demande à l’étranger ont en
réalité des droits en vertu de l’article 15 de la Charte).
[760] The last two cases relied upon by the respondents involved human rights complaints brought under
two different human rights statutes, rather than under
section 15 of the Charter. Both cases involved complaints
with respect to higher tuition fees charged to foreign
students in comparison to those charged to Canadians
students: Nova Scotia Confederation of University
Faculty Associations v. Nova Scotia (Human Rights
Commission), 1995 Canlii 4556, 143 n.s.R. (2d) 86
(s.C.) (Nova Scotia) and Simon Fraser University
International Students v. Simon Fraser University,
[1996] B.C.C.H.R.d. no. 13 (Ql) (Simon Fraser).
[760] les deux dernières décisions invoquées par
les défendeurs portaient sur des plaintes en matière de
droits de la personne présentées en vertu de deux lois
sur les droits de la personne différentes plutôt qu’en
vertu de l’article 15 de la Charte. dans les deux cas, il
s’agissait de plaintes concernant des droits de scolarité
imposés à des étudiants étrangers qui étaient plus élevés que ceux qui étaient imposés à des étudiants
canadiens : Nova Scotia Confederation of University
Faculty Associations v. Nova Scotia (Human Rights
Commission), 1995 Canlii 4556, 143 n.s.R. (2d) 86
(C. supr.) (Nova Scotia) et Simon Fraser University
International Students v. Simon Fraser University,
[1996] B.C.C.H.R.d. no 13 (Ql) (Simon Fraser).
462
Canadian doCToRs FoR ReFugee CaRe
v.
Canada
[2015] 2 F.C.R.
[761] The complaints alleged that the differential
fee structures constituted discrimination on the basis of
the students’ race and national or ethnic origin in the
Nova Scotia case, and on the basis of race and/or place
of origin in the Simon Fraser case. Both complaints
were dismissed.
[761] on alléguait dans les plaintes que les barèmes
des droits de scolarité différents constituaient une discrimination fondée sur la race et l’origine nationale ou
ethnique des étudiants dans l’affaire Nova Scotia, et sur
la race et/ou le lieu d’origine dans l’affaire Simon
Fraser. les deux plaintes ont été rejetées.
[762] in Nova Scotia, the Court observed that the
higher fee did not apply to Canadian citizens and landed
immigrants, who may come from many different racial
backgrounds and national/ethnic origins. The extra fee
was based on the students’ citizenship or place of residence, and not on their race or national or ethnic origin.
neither citizenship nor place of residence was a proscribed ground of discrimination under the applicable
human rights legislation, with the result that the complaint had to be dismissed.
[762] dans la décision Nova Scotia, la Cour a fait
remarquer que les droits de scolarité plus élevés ne
s’appliquaient pas à des citoyens canadiens ni à des
immigrants admis, qui pourraient avoir de nombreuses
origines raciales et origines nationales/ethniques différentes. les droits supplémentaires étaient fonction de la
nationalité ou du lieu de résidence des étudiants, et non
de leur race ou de leur origine nationale ou ethnique. ni
la nationalité ni le lieu de résidence ne constituaient des
motifs de distinction illicites selon les lois sur les droits
de la personne applicables, de telle sorte que la plainte
a dû être rejetée.
[763] similarly, in Simon Fraser, international students were charged much higher tuition fees than were
charged