Aboriginal Peoples PEUPLES AUTOCHTONES

Aboriginal Peoples PEUPLES AUTOCHTONES
First Session
Forty-first Parliament, 2011
Première session de la
quarante et unième législature, 2011
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
Aboriginal Peoples
PEUPLES AUTOCHTONES
Chair:
Président :
The Honourable GERRY ST. GERMAIN, P.C.
L’honorable GERRY ST. GERMAIN, C.P.
Tuesday, June 14, 2011
Wednesday, June 22, 2011 (in camera)
Wednesday, September 28, 2011
Le mardi 14 juin 2011
Le mercredi 22 juin 2011 (à huis clos)
Le mercredi 28 septembre 2011
Issue No. 1
Fascicule no 1
Organization meeting
Réunion d’organisation
and
et
Future business
Travaux futurs
and
et
First meeting on:
Première réunion concernant :
The federal government’s constitutional, treaty,
political and legal responsibilities to First Nations,
Inuit and Metis peoples and other matters generally
relating to the Aboriginal Peoples of Canada
(Issues concerning First Nations Education)
Les responsabilités constitutionnelles, conventionnelles,
politiques et juridiques du gouvernement fédéral à l’égard des
Premières nations, des Inuits et des Métis et d’autres questions
générales relatives aux peuples autochtones du Canada
(Questions concernant l’éducation des Premières nations)
INCLUDING:
THE FIRST REPORT OF THE COMMITTEE
(Rule 104 — expenses incurred by the committee during
the Third Session of the Fortieth Parliament)
Y COMPRIS :
LE PREMIER RAPPORT DU COMITÉ
(Article 104 du Règlement — dépenses encourues par le comité au
cours de la troisième session de la quarantième législature)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
49014-49026-49049
STANDING SENATE COMMITTEE
ON ABORIGINAL PEOPLES
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DES PEUPLES AUTOCHTONES
The Honourable Gerry St. Germain, P.C., Chair
Président : L’honorable Gerry St. Germain, C.P.
The Honourable Lillian Eva Dyck, Deputy Chair
Vice-présidente : L’honorable Lillian Eva Dyck
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Ataullahjan
Brazeau
Campbell
* Cowan
(or Tardif)
Demers
* LeBreton, P.C.
(or Carignan)
Lovelace Nicholas
Meredith
Munson
Patterson
Raine
Sibbeston
Ataullahjan
Brazeau
Campbell
* Cowan
(ou Tardif)
Demers
* LeBreton, C.P.
(ou Carignan)
Lovelace Nicholas
Meredith
Munson
Patterson
Raine
Sibbeston
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 85(4), membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 85(4) du Règlement, la liste des
membres du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Munson replaced the Honourable
Senator Dallaire (September 28, 2011).
L’honorable sénateur Munson a remplacé l’honorable sénateur
Dallaire (le 28 septembre 2011).
The Honourable Senator Meredith replaced the Honourable
Senator Martin (June 23, 2011).
L’honorable sénateur Meredith a remplacé l’honorable sénateur
Martin (le 23 juin 2011).
The Honourable Senator Martin replaced the Honourable
Senator Meredith (June 22, 2011).
L’honorable sénateur Martin a remplacé l’honorable sénateur
Meredith (le 22 juin 2011).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
28-9-2011
Peuples autochtones
1:3
ORDRE DE RENVOI
ORDER OF REFERENCE
Extract from the Journals of the Senate, Thursday,
June 16, 2011:
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 16 juin 2011 :
The Honourable Senator St. Germain, P.C., moved,
seconded by the Honourable Senator Champagne, P.C.:
L’honorable sénateur St. Germain, C.P., propose,
appuyé par l’honorable sénateur Champagne, C.P.,
That the Standing Senate Committee on Aboriginal
Peoples be authorized to examine and report on the
federal government’s constitutional, treaty, political and
legal responsibilities to First Nations, Inuit and Metis
peoples and on other matters generally relating to the
Aboriginal Peoples of Canada;
Que le Comité sénatorial permanent des peuples
autochtones soit autorisé à examiner, en vue d’en
faire rapport, les responsabilités constitutionnelles,
conventionnelles, politiques et juridiques du gouvernement
fédéral à l’égard des Premières nations, des Inuits et des
Métis et d’autres questions générales relatives aux peuples
autochtones du Canada;
That the papers and evidence received and taken and
work accomplished by the Committee on the subject during
the Third Session of the Fortieth Parliament be referred to
the Committee; and
Que les documents reçus, les témoignages entendus, et les
travaux accomplis par le comité sur ce sujet durant la
troisième session de la quarantième législature soient
renvoyés au comité;
That the Committee submit its final report no later than
December 31, 2012, and that the Committee retain all
powers necessary to publicize its findings until 180 days after
the tabling of the final report.
Que le comité présente son rapport final au plus tard
le 31 décembre 2012 et qu’il conserve tous les pouvoirs
nécessaires pour diffuser ses conclusions dans les 180 jours
suivant le dépôt du rapport final.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
1:4
Aboriginal Peoples
28-9-2011
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, June 14, 2011
(1)
OTTAWA, le mardi 14 juin 2011
(1)
[English]
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples met
this day at 9:31 a.m., in room 256-S, Centre Block, for the
purpose of holding its organization meeting, pursuant to rule 88.
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones se
réunit aujourd’hui, à 9 h 31, dans la pièce 256-S de l’édifice du
Centre, conformément à l’article 88 du Règlement, pour tenir sa
séance d’organisation
Members of the committee present: The Honourable Senators
Campbell, Dallaire, Demers, Meredith, Raine and St. Germain,
P.C. (6).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Campbell, Dallaire, Demers, Meredith, Raine et St. Germain,
C.P. (6).
Other senator present: The Honourable Senator Munson (1).
In attendance: Tonina Simeone, Shauna Troniak and James
Gauthier, Analysts, Parliamentary Information and Research
Service, Library of Parliament; and Ceri Au, Communications
Officer, Communications Directorate.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
The clerk of the committee presided over the election of
the chair.
The Honourable Senator Demers moved:
That the Honourable Senator St. Germain, P.C., do take
the chair of the committee.
The question being put on the motion, it was adopted.
The clerk invited Senator St. Germain, P.C., to take the chair.
The Honourable Senator Campbell moved:
That the Honourable Senator Dyck be deputy chair of
the committee.
Autre sénateur présent : L’honorable sénateur Munson (1).
Également présents : Tonina Simeone, Shauna Troniak et
James Gauthier, analystes, Service d’information et de recherche
parlementaires, Bibliothèque du Parlement; et Ceri Au, agente de
communications, Direction des communications.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
La greffière du comité préside à l’élection à la présidence.
L’honorable sénateur Demers propose :
Que l’honorable sénateur St. Germain, C.P., soit élu
président du comité.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
La greffière invite le sénateur St. Germain, C.P., à occuper
le fauteuil.
L’honorable sénateur Campbell propose :
Que l’honorable sénateur Dyck soit élue vice-présidente
du comité.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Raine moved:
L’honorable sénateur Raine propose :
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
composed of the chair, the deputy chair, and one other
member of the committee, to be designated after the usual
consultation; and
Que le Sous-comité du programme et de la procédure se
compose du président, de la vice-présidente et d’un
autre membre du comité désigné après les consultations
d’usage; et
That the subcommittee be empowered to make decisions
on behalf of the committee with respect to its agenda, to
invite witnesses, and to schedule hearings.
Que le sous-comité soit autorisé à prendre des décisions
au nom du comité relativement au programme, à inviter les
témoins et à établir l’horaire des audiences.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Campbell moved:
L’honorable sénateur Campbell propose :
That the committee publish its proceedings; and
That the chair be authorized to set the number of printed
copies to meet demand.
The question being put on the motion, it was adopted.
Que le comité fasse imprimer ses délibérations; et
Que le président soit autorisé à déterminer le nombre
d’exemplaires à imprimer pour répondre à la demande.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
28-9-2011
Peuples autochtones
The Honourable Senator Campbell moved:
That pursuant to rule 89, the chair be authorized to hold
meetings to receive and authorize the publication of the
evidence when a quorum is not present, provided that a
member of the committee from both the government and the
opposition be present.
L’honorable sénateur Campbell propose :
Que, conformément à l’article 89 du Règlement, le
président soit autorisé à tenir des réunions pour entendre
des témoignages et à en permettre la publication en l’absence
de quorum, pourvu qu’un représentant du gouvernement et
un représentant de l’opposition soient présents.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Meredith moved:
L’honorable sénateur Meredith propose :
That the committee adopt the draft first report, prepared
in accordance with rule 104.
1:5
Que le comité adopte l’ébauche du premier rapport,
rédigé conformément à l’article 104 du Règlement.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Campbell moved:
L’honorable sénateur Campbell propose :
That the committee ask the Library of Parliament to
assign analysts to the committee;
Que le comité demande à la Bibliothèque du Parlement
d’affecter des analystes au comité;
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
authorized to retain the services of such experts as may be
required by the work of the committee; and
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à faire appel aux services des experts-conseils dont
le comité peut avoir besoin dans le cadre de ses travaux; et
That the chair, on behalf of the committee, direct the
research staff in the preparation of studies, analyses,
summaries, and draft reports.
Que le président, au nom du comité, dirige le personnel de
recherche dans la préparation d’études, d’analyses, de
résumés et de projets de rapports.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Meredith moved:
L’honorable sénateur Meredith propose :
That, pursuant to section 7, Chapter 3:06 of the Senate
Administrative Rules, authority to commit funds be
conferred individually on the chair, the deputy chair, and
the clerk of the committee;
Que, conformément à l’article 7, chapitre 3:06, du
Règlement administratif du Sénat, l’autorisation d’engager les
fonds du comité soit accordée individuellement au président, à
la vice-présidente et à la greffière du comité;
That, pursuant to section 8, Chapter 3:08 of the Senate
Administrative Rules, authority for certifying accounts
payable by the committee be conferred individually on the
chair, the deputy chair, and the clerk of the committee; and
Que, conformément à l’article 8, chapitre 3:08, du
Règlement administratif du Sénat, l’autorisation d’approuver
les comptes à payer au nom du comité soit accordée
individuellement au président, à la vice-présidente et à la
greffière du comité; et
That, notwithstanding the foregoing, in cases related to
consultants and personnel services, the authority to commit
funds and certify accounts be conferred jointly on the chair
and deputy chair.
Que, nonobstant ce qui précède, lorsqu’il s’agit de services
de consultants et de personnel, l’autorisation d’engager des
fonds et d’approuver les comptes à payer soit accordée
conjointement au président et à la vice-présidente.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Demers moved:
L’honorable sénateur Demers propose :
That the committee empower the Subcommittee on
Agenda and Procedure to designate, as required, one or
more members of the committee and/or such staff as may be
necessary to travel on assignment on behalf of the committee.
Que le comité autorise le Sous-comité du programme et
de la procédure à désigner, au besoin, un ou plusieurs
membres du comité, de même que le personnel nécessaire,
qui se déplaceront au nom du comité.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Raine moved:
L’honorable sénateur Raine propose :
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
authorized to:
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à :
1:6
Aboriginal Peoples
28-9-2011
1) determine whether any member of the committee is
on ‘‘official business’’ for the purposes of paragraph 8(3)
(a) of the Senators Attendance Policy, published in the
Journals of the Senate on Wednesday, June 3, 1998; and
1) déterminer si un membre du comité remplit un
« engagement officiel » au sens de l’alinéa 8(3)a) de la
politique relative à la présence des sénateurs, publiée dans
les Journaux du Sénat du mercredi 3 juin 1998; et
2) consider any member of the committee to be on
‘‘official business’’ if that member is: (a) attending an
event or meeting related to the work of the committee; or
(b) making a presentation related to the work of the
committee; and
2) considérer qu’un membre du comité remplit un
« engagement officiel » si ce membre : a) assiste à une
réception, à une activité ou à une réunion se rapportant
aux travaux du comité; ou b) fait un exposé ayant trait
aux travaux du comité; et
That the subcommittee report at the earliest opportunity
any decisions taken with respect to the designation of
members of the committee travelling on committee business.
Que le sous-comité fasse rapport, à la première occasion,
de ses décisions relatives aux membres du comité qui
voyagent pour les affaires du comité.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Munson moved:
L’honorable sénateur Munson propose :
That, pursuant to the Senate guidelines for witness
expenses, the committee may reimburse reasonable
traveling and living expenses for one witness from any one
organization and payment will take place upon application,
but that the chair be authorized to approve expenses for a
second witness should there be exceptional circumstances.
Que, conformément aux lignes directrices concernant les
frais de déplacement des témoins, le comité rembourse les
dépenses raisonnables de voyage et d’hébergement à un
témoin par organisme, après qu’une demande de
remboursement aura été présentée, mais que le président
soit autorisé à permettre le remboursement de dépenses à un
deuxième témoin de ce même organisme en cas de
circonstances exceptionnelles.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The Honourable Senator Raine moved:
L’honorable sénateur Raine propose :
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to direct the communications officer(s) assigned
to the committee in the development of communications
plans, where appropriate, and to request the services of the
Senate Communications Directorate for the purposes of
their development and implementation;
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à diriger, au besoin, les agents de communications
affectés au comité pour ce qui est de l’élaboration des plans
de communications, et à demander l’appui de la Direction
des communications du Sénat aux fins de la préparation et
de la mise en œuvre de ses plans;
That the chair be authorized to seek permission from the
Senate to permit coverage by electronic media of the
committee’s public proceedings with the least possible
disruption of its hearings; and
Que le président soit autorisé à demander au Sénat la
permission de diffuser ses délibérations publiques par les
médias électroniques, de manière à déranger le moins
possible ses travaux; et
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to allow such coverage at its discretion.
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à permettre cette diffusion à sa discrétion.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The chair informed the committee that the regular time slots for
its meetings are Tuesday mornings from 9:30 a.m. to 11:30 a.m. and
Wednesday evenings from 6:45 p.m. to 8:45 p.m.
Le président informe le comité que l’horaire normal de ses
réunions sera les mardis matin, de 9 h 30 à 11 h 30, et les mercredis
soir, de 18 h 45 à 20 h 45.
At 9:45 a.m., it was agreed that the committee adjourn to the
call of the chair.
À 9 h 45, il est convenu que le comité suspende ses travaux
jusqu’à nouvelle convocation de la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
28-9-2011
Peuples autochtones
OTTAWA, Wednesday, June 22, 2011
(2)
[English]
1:7
OTTAWA, le mercredi 22 juin 2011
(2)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples met, in
camera this day, at 6:45 p.m., in room 160-S, Centre Block, the
deputy char, the Honourable Lillian Eva Dyck, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones se
réunit aujourd’hui, à huis clos, à 18 h 45, dans la pièce 160-S de
l’édifice du Centre, sous la présidence de l’honorable Lillian Eva
Dyck (vice-présidente).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Ataullahjan, Brazeau, Dallaire, Demers, Dyck, Lovelace
Nicholas, Martin, Patterson, Raine and Sibbeston (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Ataullahjan, Brazeau, Dallaire, Demers, Dyck, Lovelace
Nicholas, Martin, Patterson, Raine et Sibbeston (10).
In attendance: Tonina Simeone, Shauna Troniak and James
Gauthier, Analysts, Parliamentary Information and Research
Service, Library of Parliament; and Ceri Au, Communications
Officer, Communications Directorate.
Également présents : Tonina Simeone, Shauna Troniak et
James Gauthier, analystes, Service d’information et de recherche
parlementaires, Bibliothèque du Parlement; et Ceri Au, agente de
communications, Direction des communications.
In accordance with rule 92(2)(e), the committee considered a
draft agenda.
Conformément à l’article 92(2)e) du Règlement, le comité
examine un projet d’ordre du jour.
It was agreed that senators’ staff be permitted to remain in
the room.
Il est convenu que le personnel des sénateurs soit autorisé à
demeurer dans la salle.
At 7:45 p.m., it was agreed that the committee adjourn to the
call of the chair.
À 19 h 45, il est convenu que le comité suspende ses travaux
jusqu’à nouvelle convocation de la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, September 28, 2011
(3)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 28 septembre 2011
(3)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples met
this day, at 6:47 p.m., in room 160-S, Centre Block, the chair, the
Honourable Gerry St. Germain, P.C., presiding.
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones se
réunit aujourd’hui, à 18 h 47, dans la pièce 160-S de l’édifice du
Centre, sous la présidence de l’honorable Gerry St. Germain, C.P.
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Ataullahjan, Demers, Meredith, Patterson, Raine and St. Germain,
P.C. (6).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Ataullahjan, Demers, Meredith, Patterson, Raine et St. Germain,
C.P. (6).
Other senator present: The Honourable Senator Lang (1).
In attendance: Tonina Simeone, Analyst, Parliamentary
Information and Research Service, Library of Parliament.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, June 16, 2011, the committee began its consideration
of the federal government’s constitutional, treaty, political and
legal responsibilities to First Nations, Inuit and Metis peoples and
other matters generally relating to the Aboriginal Peoples of
Canada. (Issues concerning First Nations Education) (For
complete text of the order of reference, see proceedings of the
committee, Issue No. 1.)
Autre sénateur présent : L’honorable sénateur Lang (1).
Également présente : Tonina Simeone, analyste, Service
d’information et de recherche parlementaires, Bibliothèque du
Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi 16
juin 2011, le comité entreprend son étude sur les responsabilités
constitutionnelles, conventionnelles, politiques et juridiques du
gouvernement fédéral à l’égard des Premières nations, des Inuits
et des Métis et d’autres questions générales relatives aux peuples
autochtones du Canada. (Questions concernant l’éducation des
Premières nations) (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule no 1 des délibérations du comité.)
1:8
Aboriginal Peoples
WITNESSES:
TÉMOINS :
Mi’kmaw Kina’matnewey:
Mi’kmaw Kina’matnewey :
28-9-2011
Eleanor Bernard, Executive Director;
Eleanor Bernard, directrice administrative;
John Jerome Paul, Director of Program Services;
John Jerome Paul, directeur des services de programmes;
John Donnelly, Negociator.
John Donnelly, négociateur.
Union of Ontario Indians — Nation Anishinabek :
Union of Ontario Indians — Anishinabek Nation:
Murray Maracle, directeur de l’éducation.
Murray Maracle, Education Director.
Conseil des Premières nations du Yukon :
Council of Yukon First Nations:
Ruth Massie, grande chef.
Ruth Massie, Grand Chief.
Ms Bernard made a statement and, together with Mr. Paul and
Mr. Donnelly, answered questions.
Mme Bernard fait une déclaration puis, avec l’aide de
MM. Paul et Donnelly, répond aux questions.
Mr. Maracle made a statement and answered questions.
M. Maracle fait une déclaration, puis répond aux questions.
Ms Massie made a statement and answered questions.
Mme Massie fait une déclaration, puis répond aux questions.
At 8:20 p.m., the committee suspended.
À 20 h 20, la séance est suspendue.
At 8:26 p.m., the committee resumed in camera, and in
accordance with rule 92(2)(e), considered a draft agenda.
À 20 h 26, la séance reprend à huis clos, conformément à
l’article 92(2)e) du Règlement, pour examiner un projet d’ordre
du jour.
It was moved that senator’s staff be permitted to remain in
the room.
Il est proposé que le personnel des sénateurs soit autorisé à
demeurer dans la salle.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The question being put on the motion, it was adopted.
At 9:10 p.m., it was agreed that the committee adjourn to the
call of the chair.
ATTEST:
À 21 h 10, il est convenu que le comité suspende ses travaux
jusqu’à nouvelle convocation de la présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Marcy Zlotnick
Clerk of the Committee
28-9-2011
Peuples autochtones
1:9
RAPPORT DU COMITÉ
REPORT OF THE COMMITTEE
Wednesday, June 15, 2011
Le mercredi 15 juin 2011
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples has the
honour to table its
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones a
l’honneur de déposer son
FIRST REPORT
PREMIER RAPPORT
Your committee, which was authorized by the Senate to incur
expenses for the purpose of its examination and consideration of
such matters as were referred to it, reports, pursuant to
rule 104(2), that the expenses incurred for that purpose during
the Third Session of the Fortieth Parliament are as follows:
Votre comité, qui a été autorisé par le Sénat à engager des
dépenses aux fins d’examiner toutes questions qui lui ont été
renvoyées, dépose, conformément à l’article 104(2) du Règlement,
le relevé suivant des dépenses encourues à cette fin au cours de la
troisième session de la quarantième législature :
1. With respect to its studies of legislation:
Professional and Other Services:
Transport and Communications:
All other expenditures:
Witness Expenses:
Total:
1. Relativement à ses études de la législation :
Services professionnels et autres :
0$
Transport et communications :
0
Autres dépenses :
0
Dépenses des témoins :
15,988
Total :
15,988 $
$
0
0
0
15,988
$ 15,988
2. With respect to its special study on the federal government’s
constitutional, treaty, political and legal responsibilities to First
Nations, Inuit and Metis peoples and other matters generally
relating to the Aboriginal Peoples of Canada:
Professional and Other Services:
Transport and Communications:
All other expenditures:
Witness Expenses:
Total:
$
4,951
94,304
6,272
21,991
$ 127,518
2. Relativement à son étude sur les responsabilités
constitutionnelles, conventionnelles, politiques et juridiques du
gouvernement fédéral à l’égard des Premières nations, des Inuits
et des Métis et sur d’autres questions générales relatives aux
peuples autochtones du Canada :
Services professionnels et autres :
4,951 $
Transport et communications :
94,304
Autres dépenses :
6,272
Dépenses des témoins :
21,991
Total :
127,518 $
In addition to the expenses for the examination of legislation
and for its special study as set out above, your committee also
incurred general postal charges in the amount of $34.
Outre les dépenses listées ci-dessus encourues aux fins d’examen
de mesures législatives ou dans le cadre de son étude spéciale, votre
comité a encouru des frais généraux de poste s’élevant à 34 $.
During the session under consideration, your committee
considered 5 orders of reference, including 2 bills, held
50 meetings, and heard more than 72 hours of testimony from
143 witnesses. In total, your committee produced 7 reports.
Durant la session en cause, votre comité a reçu 5 ordres de
renvoi, dont 2 projets de loi, tenu 50 réunions, et entendu plus de
72 heures de témoignages de 143 témoins. Au total, votre comité a
produit 7 rapports.
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
Le président,
GERRY ST. GERMAIN
Chair
1:10
Aboriginal Peoples
28-9-2011
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, June 14, 2011
OTTAWA, le mardi 14 juin 2011
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples met
this day at 9:31 a.m., pursuant to rule 88 of the Rules of the
Senate, to organize the activities of the committee.
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones se
réunit aujourd’hui, à 9 h 31, conformément à l’article 88 du
Règlement du Sénat, pour tenir sa séance d’organisation.
[English]
Marcy Zlotnick, Clerk of the Committee: Good morning,
honourable senators, and welcome back, and to Senator
Meredith, welcome for the first time.
[Translation]
As clerk of the committee, it is my duty to preside over the
election of the chair. I am now ready to receive a motion to that
effect.
Senator Demers: I nominate Senator St. Germain.
[English]
Ms. Zlotnick: Are there any other nominations before we put
that question? Seeing none, it is moved by the Honourable
Senator Demers that the Honourable Senator St. Germain do
take the chair of this committee. Is it your pleasure, honourable
senators, to adopt the motion?
Hon. Senators: Agreed.
Ms. Zlotnick: I declare the motion carried, and I invite the
Honourable Senator St. Germain to take the chair.
Senator Gerry St. Germain (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Thank you, Madam Clerk. We will now proceed to
the election of the deputy chair.
[English]
The Chair: Do I have a mover?
[Traduction]
Marcy Zlotnick, greffière du comité : Bonjour, mesdames et
messieurs les sénateurs, et bon retour; quant à vous, sénateur
Meredith, je vous souhaite la bienvenue pour la première fois.
[Français]
À titre de greffière du comité, il est de mon devoir de présider à
l’élection à la présidence. Je suis maintenant prête à recevoir une
motion à cet effet.
Le sénateur Demers : J’aimerais proposer la nomination du
sénateur St. Germain.
[Traduction]
Mme Zlotnick : Y a-t-il d’autres propositions, avant que nous
mettions la question aux voix? Comme il n’y en a pas, il est
proposé par l’honorable sénateur Demers que l’honorable
sénateur St. Germain occupe la présidence du comité. Vous
plaît-il, mesdames et messieurs les sénateurs, d’adopter la motion?
Des voix : Oui.
Mme Zlotnick : Je déclare la motion adoptée et j’invite
l’honorable sénateur St. Germain à prendre place au fauteuil.
Le sénateur Gerry St. Germain (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Merci, madame la greffière. Nous allons
maintenant procéder à l’élection de la vice-présidence.
[Traduction]
Le président : Quelqu’un veut-il en faire la proposition?
Senator Campbell: I move that Senator Dyck be the deputy
chair.
Le sénateur Campbell : Je propose que le sénateur Dyck occupe
la vice-présidence.
The Chair: It is moved by the Honourable Senator Campbell
that the Honourable Senator Lillian Dyck be deputy chair of this
committee.
Le président : L’honorable sénateur Campbell propose que
l’honorable sénateur Lillian Dyck soit vice-présidente du comité.
Are you ready for the question? It is agreed that Senator Lillian
Dyck be the deputy chair of the committee, colleagues?
Êtes-vous prêts à vous prononcer? Êtes-vous d’accord pour que
le sénateur Lillian Dyck soit vice-présidente du comité, chers
collègues?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
I need a motion to the effect:
J’ai besoin d’une motion à cet effet :
28-9-2011
Peuples autochtones
1:11
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
composed of the chair, the deputy chair, and one other
member of the committee, to be designated after the usual
consultation; and
Que le Sous-comité du programme et de la procédure se
compose du président, de la vice-présidente et d’un autre
membre du comité désigné après les consultations d’usage;
et
That the subcommittee be empowered to make decisions
on behalf of the committee with respect to its agenda, to
invite witnesses, and to schedule hearings.
Que le sous-comité soit autorisé à prendre des décisions
au nom du comité relativement au programme, à inviter les
témoins et à établir l’horaire des audiences.
Do I have a mover for that motion? Senator Nancy Greene Raine.
Quelqu’un veut-il proposer cette motion? Sénateur Nancy
Greene Raine.
Senator Munson: Who is on the subcommittee?
Le sénateur Munson : Qui siégera au sous-comité?
The Chair: It will be Senator Patterson.
Le président : Le sénateur Patterson.
The next item is the motion to publish the committee’s
proceedings.
Le prochain point à l’ordre du jour concerne la motion relative
à l’impression des délibérations du comité.
Senator Campbell: So moved.
Le sénateur Campbell : J’en fais la proposition.
The Chair: It is moved by Senator Campbell:
Le président : Le sénateur Campbell propose :
That the committee publish its proceedings; and
That the chair be authorized to set the number of printed
copies to meet demand.
It is agreed?
Hon. Senators: Agreed.
The Chair: Motion No. 5 is the authorization to hold meetings
and to receive evidence when quorum is not present.
Que le comité fasse imprimer ses délibérations; et
Que le président soit autorisé à déterminer le nombre
d’exemplaires à imprimer pour répondre à la demande.
Cela vous convient-il?
Des voix : Oui.
Le président : La motion no 5 concerne l’autorisation de tenir des
réunions et d’entendre des témoignages en l’absence de quorum.
Senator Campbell: So moved.
Le sénateur Campbell : J’en fais la proposition.
The Chair: It is moved by Senator Campbell:
Le président : Le sénateur Campbell propose :
That, pursuant to rule 89, the chair be authorized to hold
meetings, to receive and authorize the publication of the
evidence when a quorum is not present, provided that a
member of the committee from both the government and the
opposition be present.
It is agreed?
Que, conformément à l’article 89 du Règlement, le
président soit autorisé à tenir des réunions pour entendre
des témoignages et à en permettre la publication en l’absence
de quorum, pourvu qu’un représentant du gouvernement et
un représentant de l’opposition soient présents.
D’accord?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Chair: The next item is the financial report.
Le président : Le prochain point porte sur le rapport financier.
Senator Meredith: So moved.
Le sénateur Meredith : J’en fais la proposition.
The Chair: Senator Meredith has moved:
Le président : Le sénateur Meredith propose :
That the committee adopt the draft first report, prepared
in accordance with rule 104.
Que le comité adopte le projet de premier rapport, rédigé
conformément à l’article 104 du Règlement.
Senators, you have before you the first report. I will be tabling
this. Is it agreed?
Sénateurs, vous avez devant les yeux le premier rapport.
J’entends le déposer, êtes-vous d’accord?
Hon. Senators: Agreed.
The Chair: The next item has to do with the research staff.
Des voix : D’accord.
Le président : Le prochain point concerne le personnel de
recherche.
Senator Campbell: So moved.
Le sénateur Campbell : J’en fais la proposition.
The Chair: It is moved by Senator Campbell:
Le président : Le sénateur Campbell propose :
1:12
Aboriginal Peoples
28-9-2011
That the committee ask the Library of Parliament to
assign analysts to the committee;
Que le comité demande à la Bibliothèque du Parlement
d’affecter des analystes au comité;
That the chair be authorized to seek authority from the
Senate to engage the services of such counsel and technical,
clerical, and other personnel as may be necessary for the
purpose of the committee’s examination and consideration
of such bills, subject-matters of bills, and estimates as are
referred to it;
Que le président soit autorisé à demander au Sénat la
permission de retenir les services de conseillers juridiques, de
techniciens, d’employés du bureau et d’autres personnes, au
besoin, pour aider le comité à examiner les projets de loi,
l’objet de ces derniers et les prévisions budgétaires qui lui
sont renvoyés;
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
authorized to retain the services of such experts as may be
required by the work of the committee; and
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à faire appel aux services des experts-conseils dont
le comité peut avoir besoin dans le cadre de ses travaux; et
That the chair, on behalf of the committee, direct the
research staff in the preparation of studies, analyses,
summaries, and draft reports.
Que le président, au nom du comité, dirige le personnel de
recherche dans la préparation d’études, d’analyses, de
résumés et de projets de rapport.
Do you agree, honourable senators, with the motion moved by
Senator Campbell, as read?
Êtes-vous d’accord, mesdames et messieurs les sénateurs, pour
que nous adoptions la motion lue par le sénateur Campbell?
Hon. Senators: Agreed.
The Chair: The next item is the authority to commit funds and
certify accounts.
Des voix : D’accord.
Le président : Le prochain point à l’ordre du jour concerne
l’autorisation d’engager des fonds et d’approuver les comptes à
payer.
Senator Meredith: So moved.
Le sénateur Meredith : J’en fais la proposition.
The Chair: It is moved by Senator Meredith:
Le président : Le sénateur Meredith propose :
That, pursuant to section 7, chapter 3:06 of the Senate
Administrative Rules, authority to commit funds be
conferred individually on the chair, the deputy chair, and
the clerk of the committee;
Que, conformément à l’article 7, chapitre 3:06 du
Règlement administratif du Sénat, l’autorisation d’engager
les fonds du comité soit accordée individuellement au
président, à la vice-présidente et à la greffière du comité;
That, pursuant to section 8, chapter 3:06 of the Senate
Administrative Rules, authority for certifying accounts
payable by the committee be conferred individually on the
chair, the deputy chair, and the clerk of the committee; and
Que, conformément à l’article 8, chapitre 3:06 du
Règlement administratif du Sénat, l’autorisation d’approuver
les comptes à payer au nom du comité soit accordée
individuellement au président, à la vice-présidente et à la
greffière du comité; et
That, notwithstanding the foregoing, in cases related to
consultants and personnel services, the authority to commit
funds and certify accounts be conferred jointly on the chair
and deputy chair.
Que, nonobstant ce qui précède, lorsqu’il s’agit de services
de consultants et de personnel, l’autorisation d’engager des
fonds et d’approuver les comptes à payer soit accordée
conjointement au président et à la vice-présidente.
There is one slight change to be made there in that it should be
pursuant to section 8, chapter 3:08, as opposed to chapter 3:06, as
I read. That was moved by Senator Meredith. Is it agreed?
Il convient de faire un petit changement et de dire que c’est
conformément à l’article 8, chapitre 3:08, et non chapitre 3:06
comme je l’ai dit précédemment. Le sénateur Meredith en fait la
proposition. Êtes-vous d’accord?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Chair: The next item is travel. It is moved by the
Honourable Senator Demers:
Le président : Notre prochain point à l’ordre du jour concerne
les voyages. L’honorable sénateur Demers propose :
That the committee empower the Subcommittee on
Agenda and Procedure to designate, as required, one or
more members of the committee, and/or such staff as may be
necessary to travel on assignment on behalf of the committee.
Que le comité autorise le Sous-comité du programme et
de la procédure à désigner, au besoin, un ou plusieurs
membres du comité, de même que le personnel nécessaire,
qui se déplaceront au nom du comité.
Is it agreed?
Êtes-vous d’accord?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
28-9-2011
Peuples autochtones
The Chair: The motion is agreed upon.
1:13
Le président : La motion est adoptée.
The next item is the designation of members travelling on
committee business. It is moved by Senator Raine:
Le prochain point porte sur la désignation des membres du
comité appelés à voyager pour les affaires du comité. Le sénateur
Raine propose :
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
authorized to:
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à :
1) determine whether any members of the committee is
on official business for the purpose of paragraph 8(3)(a)
of the Senators Attendance Policy, published in the
Journals of the Senate on Wednesday, June 3, 1998; and
1) déterminer si un membre du comité remplit un
« engagement officiel » au sens de l’alinéa 8(3)a) de la
Politique relative à la présence des sénateurs, publiée dans
les Journaux du Sénat du mercredi 3 juin 1998; et
2) consider any member of the committee to be on
‘‘official business’’ if that member is: (a) attending an
event or meeting related to the work of the committee;
or (b) making a presentation related to the work of the
committee; and
2) considérer qu’un membre du comité remplit un
« engagement officiel » si ce membre : a) assiste à une
réception, à une activité ou à une réunion se rapportant aux
travaux du comité; ou b) fait un exposé ayant trait aux
travaux du comité; et
That the subcommittee report at the earliest opportunity
any decisions taken with respect to the designation of
members of the committee travelling on committee business.
Que le sous-comité fasse rapport, à la première occasion, de ses
décisions relatives aux membres du comité qui voyagent pour les
affaires du comité.
Is it agreed, honourable senators?
Êtes-vous d’accord, mesdames et messieurs les sénateurs?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Chair: The next item is travelling and living expenses of
witness. It is moved by the Honourable Senator Munson:
Le président : Le prochain point porte sur les frais de
déplacement et de séjour des témoins. L’honorable sénateur
Munson propose :
That, pursuant to the Senate guidelines for witness
expenses, the committee may reimburse reasonable
travelling and living expenses for one witness from any
one organization and payment will take place upon
application, but that the chair be authorized to approve
expenses for a second witness should there be exceptional
circumstances.
Que, conformément aux lignes directrices concernant les
frais de déplacement des témoins, le comité rembourse les
dépenses raisonnables de voyage et d’hébergement à un
témoin par organisme, après qu’une demande de
remboursement aura été présentée, mais que le président
soit autorisé à permettre le remboursement de dépenses à un
deuxième témoin de ce même organisme en cas de
circonstances exceptionnelles.
Is it agreed, honourable senators?
Êtes-vous d’accord, mesdames et messieurs les sénateurs?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: The next item is communications. It is moved by the
Honourable Senator Raine:
Le président : Passons maintenant aux communications.
L’honorable sénateur Raine propose :
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to direct communications officer(s) assigned to
the committee in the development of communications plans
where appropriate and to request the services of the Senate
Communications Directorate for the purpose of their
development and implementation;
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à diriger, au besoin, les agents de communications
affectés au comité pour ce qui est de l’élaboration des plans
de communications, et à demander l’appui de la Direction
des communications du Sénat aux fins de la préparation et
de la mise en œuvre de ces plans;
That the chair be authorized to seek permission from the
Senate to permit coverage by electronic media of the
committee’s public proceedings with the least possible
disruption of its hearings; and
Que le président soit autorisé à demander au Sénat la
permission de diffuser ses délibérations publiques par les
médias électroniques, de manière à déranger le moins
possible ses travaux;
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to allow such coverage at its discretion.
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à permettre cette diffusion à sa discrétion.
Is it agreed, honourable senators?
Cela vous convient-il, mesdames et messieurs les sénateurs?
1:14
Aboriginal Peoples
Hon. Senators: Agreed.
The Chair: The time slot for regular meetings, colleagues, will
be Tuesdays from 9:30 a.m. to 11:30 a.m. and Wednesdays from
6:45 p.m. to 8:45 p.m. I believe we will be in Room 160-S, the
Aboriginal Committee Room, which is our regular meeting room.
Colleagues, is there any other business?
28-9-2011
Des voix : Oui.
Le président : L’horaire des réunions régulières, chers collègues,
sera les mardis, de 9 h 30 à 11 h 30, et les mercredis de 18 h 45
à 20 h 45. Je crois que nous siégerons dans la salle 160-S, qui est la
salle du comité des peuples autochtones, c’est-à-dire notre salle de
réunion habituelle.
Y a-t-il d’autres choses dont vous aimeriez parler?
Senator Meredith, welcome to the committee, and if you need
any assistance we have some real capable support staff. Marcy
Zlotnick is our clerk. She is the boss. We also have with us Shauna
Troniak, James Gauthier and last, but definitely not least, Tonina
Simeone, who has been with us for a considerable period of time.
These people are the boss of themselves. They work for the
Library of Parliament and they are supplied to us as resource
staff. They write our reports. They really make us look good,
which is tough in my case but they have managed to do it. They
provide us with the expert advice we need.
Sénateur Meredith, soyez le bienvenu à ce comité, et si vous
avez besoin d’une aide quelconque, sachez que nous avons du
personnel de soutien très qualifié. Marcy Zlotnick est notre
greffière, c’est elle la chef. Nous travaillerons également avec
Shauna Troniak, James Gauthier et la dernière, mais non la
moindre, Tonina Simeone, qui est avec nous depuis très
longtemps déjà. Ces gens sont parfaitement autonomes. Ils
travaillent pour la Bibliothèque du Parlement et nous sont
prêtés en tant que personnes-ressources. Ils rédigent nos rapports.
Ils s’arrangent pour que nous fassions bonne figure, ce qui, dans
mon cas, est une tâche difficile, mais ils y arrivent. Ils nous
fournissent également l’expertise dont nous avons besoin.
If you are experiencing certain challenges that you want dealt
with over and above what your staff can provide, the best way to
proceed is through the steering committee or the chair, and we
will assist you in your deliberations.
Si vous faites face à certaines difficultés que vous tenez à régler,
outre l’aide que peut vous apporter votre personnel, la meilleure
façon de procéder est de faire appel au comité de direction ou au
président, qui vous appuieront dans vos travaux.
Senator Meredith: Thank you so much, Mr. Chair.
Le sénateur Meredith : Je vous remercie énormément, monsieur
le président.
The Chair: The committee also has a communications officer,
Ceri Au. She does the entire advance communications work for us.
If we produce studies or anything else, Ceri is the one who looks
after our communications while we are on the road or here in
Ottawa. She is another resource. If you want to know about the
communications that take place with respect to the committee, she
is very experienced and will provide you with that information.
Le président : Nous avons également une agente des
communications en la personne de Ceri Au; c’est elle qui s’occupe
de tout le travail préliminaire en matière de communications pour le
comité. Si nous produisons des études ou autre chose du genre, Ceri
s’occupe de nos communications pendant que nous sommes sur la
route ou même ici, à Ottawa. Elle est une autre ressource à notre
disposition. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur les
communications concernant notre comité, c’est à elle que vous
devez vous adresser pour obtenir l’information, car elle est très
expérimentée en la matière.
Logically, we have interpreters with us this morning, of whom
you are aware because you have been here for a while, and we
have the reporters, who are really excellent. We have three here
this morning. They are part of the team as well.
Comme il se doit, nous avons aussi ce matin des interprètes,
que vous connaissez, car cela fait déjà pas mal de temps que vous
êtes ici, ainsi que des rapporteurs, qui sont vraiment excellents. Ils
sont trois, aujourd’hui, et font véritablement partie de l’équipe.
We will now have a steering committee meeting. I will have to
move a motion in the Senate to reactivate the study we were
conducting. We were actively doing an educational study on
Aboriginal youth K to 12 on reserve. It is something that you
heard about from the Prime Minister and the PMO. It was
mentioned in the Speech from the Throne and in the budget. They
have an expert panel on education going out there. We have been
doing this study and are ahead of the curve like we always are on
this committee. I will have to discuss this with the steering
Nous allons maintenant tenir une séance du comité de direction.
Je vais devoir déposer une motion au Sénat pour réactiver l’étude
que nous étions en train de mener. Nous faisions une étude sur
l’éducation des jeunes Autochtones de la maternelle à la douzième
année dans les réserves. Vous avez certainement entendu le premier
ministre et le cabinet du premier ministre en parler. On en a fait état
dans le discours du Trône ainsi que dans le budget. Un groupe
d’experts en matière d’éducation ira sur le terrain. Nous avons donc
réalisé cette étude et notre comité, comme c’est souvent le cas, est à
28-9-2011
Peuples autochtones
1:15
committee, but we are hoping to report later this year because we
have been conducting this study since April 2010. We should get a
report out, unless we have another election.
l’avant-garde dans ce domaine. Je vais devoir discuter de la question
avec les membres du comité de direction, mais nous espérons
pouvoir faire rapport plus tard dans l’année, étant donné que nous
menons cette étude depuis avril 2010. Nous devrions produire un
rapport, à moins qu’il y ait d’autres élections.
If there is no other business, this meeting is adjourned to the
call of the chair.
Si vous n’avez rien d’autre à ajouter, le comité s’ajourne
jusqu’à nouvelle convocation de la présidence.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, September 28, 2011
OTTAWA, le mercredi 28 septembre 2011
The Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples met
this day at 6:47 p.m. to examine and report on the federal
government’s constitutional, treaty, political and legal
responsibilities to First Nations, Inuit and Metis peoples, and
on other matters generally relating to the Aboriginal Peoples of
Canada (topic: Issues concerning First Nations Education).
Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones se
réunit aujourd’hui, à 18 h 47, pour étudier les responsabilités
constitutionnelles, conventionnelles, politiques et juridiques du
gouvernement fédéral à l’égard des Premières nations, des Inuits
et des Métis, et d’autres questions générales relatives aux peuples
autochtones du Canada (sujet : questions concernant l’éducation
des Premières nations).
Senator Gerry St. Germain (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Gerry St. Germain (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Good evening and welcome to all honourable
senators and members of the public watching this meeting of the
Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples on CPAC or
the website.
Le président : J’aimerais souhaiter la bienvenue à tous les
honorables sénateurs ainsi qu’à tous ceux qui suivent les débats
du Comité sénatorial permanent des peuples autochtones sur le
web ou sur CPAC.
I am Senator St. Germain, from British Columbia, and I have
the honour of chairing this committee. The mandate of the
committee is to examine legislation and matters relating to the
Aboriginal peoples of Canada generally. Given this mandate, the
committee has undertaken a study to examine possible strategies
for reform concerning First Nations primary and secondary
education with a view to improving outcomes. Among other
things, the study is focused on the following: tripartite education
agreements; governance and delivery structures; and possible
legislative frameworks.
Je suis le sénateur St. Germain, de la Colombie-Britannique, et
j’ai l’honneur de présider ce comité. Le comité a pour mandat
d’examiner les lois et les questions relatives aux peuples
autochtones du Canada d’une manière générale. Dans le cadre
de ce mandat, le comité a entrepris une étude sur les stratégies
possibles de réforme de l’enseignement primaire et secondaire
dans les Premières nations, en vue d’améliorer les résultats
scolaires. L’étude porte notamment sur les ententes tripartites sur
l’éducation, les structures de gouvernance et de prestation des
services et les cadres législatifs possibles.
I will introduce the members of the committee present this
evening. Beginning on my right are Senator Ataullahjan, from
Ontario; Senator Raine, from British Columbia; Senator
Patterson, from Nunavut; Senator Demers, from Quebec; and
Senator Lang, from the Yukon.
Je vous présente maintenant les membres du comité qui sont ici
ce soir. Je commence à ma droite avec le sénateur Ataullahjan, de
l’Ontario; le sénateur Raine, de la Colombie-Britannique; le
sénateur Patterson, du Nunavut; le sénateur Demers, du Québec;
et le sénateur Lang, du Yukon.
Representing the Mi’kmaw Kina’matnewey are Eleanor
Bernard, Executive Director; John Jerome Paul, Director of
Program Services; and John Donnelly, Negotiator. From the
Union of Ontario Indians — Anishinabek Nation is Murray
Maracle, Education Director; and from the Council of Yukon
First Nations is Ruth Massie, Grand Chief.
Nous accueillons aujourd’hui Eleanor Bernard, directrice
exécutive de Mi’kmaw Kina’matnewey, qui est accompagnée de
John Jerome Paul, directeur des Services de programmes et de
John Donnelly, négociateur. De l’Union of Ontario Indians —
nation Anishinabek, nous recevons Murray Maracle, directeur de
l’éducation; et du Conseil des premières nations du Yukon, nous
accueillons le grand chef Ruth Massie.
We have many questions to ask because we are in the final
stages of this study. I ask that you keep your remarks as concise
as possible to give senators an opportunity to question the
experiences that you bring to the table.
Comme nous en sommes aux dernières étapes de notre étude,
nous avons de nombreuses questions à vous poser. Je vous prie
donc d’être aussi concis que possible dans vos remarques
préliminaires afin que les sénateurs puissent pleinement tirer parti
du bassin d’expérience dont vous nous faites profiter aujourd’hui.
1:16
Aboriginal Peoples
Ms. Bernard, please proceed with your presentation.
28-9-2011
Madame Bernard, nous écoutons votre exposé.
Eleanor Bernard, Executive Director, Mi’kmaw Kina’matnewey:
Thank you for inviting Mi’kmaw Kina’matnewey to speak once
again to the committee. We have been in operation since 1998,
and we have experiences to share. The purpose of our
presentation is first to relate how education works for us in
terms of self-government and service delivery and education
agreements with the province and second to make suggestions on
how to make things better for others. We have kept the focus of
this presentation on elementary and secondary education.
Eleanor Bernard, administrative, Mi’kmaw Kina’matnewey :
Merci d’avoir invité Mi’kmaw Kina’matnewey à prendre la parole
encore une fois devant votre comité. Comme notre organisation
existe depuis 1998, il y a bien des expériences dont nous souhaitons
vous faire bénéficier. Après vous avoir expliqué dans un premier
temps le fonctionnement de notre système d’éducation dans un
contexte d’autonomie gouvernementale et d’ententes avec la
province pour la prestation des services et l’éducation, nous vous
présenterons quelques suggestions d’améliorations pour l’ensemble
des collectivités autochtones. Notre exposé porte principalement sur
l’éducation primaire et secondaire.
Eleven Mi’kmaq First Nations in Nova Scotia exercise
jurisdiction over education through the Mi’kmaw Kina’matnewey.
Two thirds of our students attend school on-reserve, and the other
third attend provincial schools. In addition, our education
agreement with the Province of Nova Scotia allows us to
negotiate for programs and services for Mi’kmaq students living
off-reserve. There are many areas where we feel that Mi’kmaw
Kina’matnewey has demonstrated success in service delivery in
developing a modern relationship with the Province of Nova Scotia.
Our graduation rate has increased steadily over the past 13 years.
Anecdotally, in Eskasoni, four high school students graduated
in 1998, but there were 53 graduates in 2010. In terms of
percentage, last year saw a graduation rate of 72 per cent.
Onze Premières nations micmaques de la Nouvelle-Écosse
assument la responsabilité de l’éducation par l’entremise de
Mi’kmaw Kina’matnewey. Deux tiers des élèves fréquentent les
écoles situées dans les réserves, et l’autre tiers se retrouve dans les
écoles provinciales. Notre entente avec la province de la NouvelleÉcosse nous permet, en outre, de négocier pour obtenir des
programmes et des services au bénéfice des élèves micmacs vivant à
l’extérieur des réserves. Nous estimons que Mi’kmaw
Kina’matnewey a démontré à bien des égards qu’il est possible
d’assurer une prestation efficace des services en établissant une
relation moderne avec le gouvernement provincial. Nos taux de
diplomation ont augmenté sans cesse au cours des 13 dernières
années. Je vous dirais, par exemple, que l’on a recensé à Eskasoni
53 diplômés du secondaire en 2010, comparativement à 4 seulement
en 1998. L’an dernier, le taux de diplomation a atteint 72 p. 100.
We have developed retrieval programs for students at risk and
successful immersion programs have been implemented in our
schools. The findings of a long-range study by McGill University
show that these students adapt quickly into regular programming
and score higher on literacy tests by grade 6 than in the regular
programs. In cooperation with the Nova Scotia department of
education, we have introduced system-wide assessments in
literacy and numeracy in all schools on reserve. We have
developed common identifiers with the province so that we can
track students throughout their academic career. We have
negotiated a modern education agreement with the Province of
Nova Scotia for our students attending provincial schools. The
agreement, currently in its fifth year, stresses student success as
the basis of the agreement. Nova Scotia assumes shared
responsibility for student performance in the provincial schools
and commits to developing programs to meet Mi’kmaq students’
learning needs.
Nous avons développé des programmes de récupération pour
les étudiants à risque et des programmes d’immersion ont été mis
en oeuvre avec succès dans nos écoles. Selon une étude à long
terme menée par l’Université McGill, les élèves de ces classes
d’immersion s’adaptent rapidement au programme régulier et
obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’alphabétisation
menés en sixième année. En coopération avec le ministère de
l’Éducation de la Nouvelle-Écosse, nous avons institué un régime
général d’évaluation des taux d’alphabétisation et de numératie
pour toutes les écoles situées dans les réserves. Nous avons établi
des facteurs d’identification que nous partageons avec la province,
ce qui nous permet de suivre les élèves tout au long de leur
cheminement académique. Nous avons négocié une entente
moderne avec la province de la Nouvelle-Écosse pour nos élèves
fréquentant les écoles provinciales. Cette entente, qui en est à sa
cinquième année, est fondée d’abord et avant tout sur la réussite
scolaire. La Nouvelle-Écosse assume sa part de responsabilité
pour le rendement des élèves dans les écoles provinciales et
s’engage à concevoir des programmes pour satisfaire aux besoins
en apprentissage des élèves micmacs.
There remains much work to be done. The Mi’kmaq language is
at risk. It is important to maintain the language as an integral part
of Mi’kmaq culture. Students with solid language skills develop
confidence in themselves and their communities. Some of our
communities have lost the language. It is our intent over the coming
years to devote significant resources to the development of
Mi’kmaq learning materials and books, training of Mi’kmaq
Il y a encore beaucoup à faire. La langue micmaque est en péril.
Il est important de protéger notre langue qui fait partie intégrante
de la culture micmaque. Les élèves qui maîtrisent bien leur langue
prennent confiance en eux-mêmes et en leur communauté. Dans
certaines de nos communautés, la langue a été perdue. Au cours des
années à venir, nous avons l’intention de consacrer des ressources
considérables à la conception d’ouvrages et de matériel
28-9-2011
Peuples autochtones
1:17
language teachers, and the provision of online language programs.
Mi’kmaw Kina’matnewey schools take part in all province-wide
literacy and numeracy testing. We will not be satisfied until our
testing results match or surpass the provincial averages.
d’apprentissage de la langue micmaque, à la formation
d’enseignants en langue micmaque, et à la mise en ligne de
programmes de formation linguistique. Des écoles relevant de
Mi’kmaw Kina’matnewey sont assujetties au régime provincial
d’évaluation des compétences en alphabétisation et en numératie.
Nous ne serons pas satisfaits tant que nos résultats ne seront pas,
tout au moins, à la hauteur des moyennes provinciales.
Many of our students are not prepared to engage successfully
in the Mi’kmaq and wider Canadian societies. These students can
become a life-long drain on community and provincial resources.
Investments in alternative programs, recreation activities,
retrieval programs and tutoring can have an impact on student
success. The Mi’kmaw Kina’matnewey exercises jurisdiction that
is recognized by both the federal and provincial governments. We
do not believe that Canada recognizes that reality on a day-to-day
basis. A few changes would assist Mi’kmaw Kina’matnewey
greatly and allow us to devote our full attention to education
rather than to administration.
Bon nombre de nos élèves ne sont pas bien préparés à se
débrouiller au sein de la société micmaque et du Canada dans son
ensemble. Ces jeunes risquent de devenir des fardeaux qui, toute
leur vie durant, draineront les ressources communautaires et
provinciales. Les investissements dans les programmes
d’éducation alternative, les activités récréatives, les programmes
de récupération et le mentorat peuvent avoir un impact sur la
réussite scolaire. Mi’kmaw Kina’matnewey exerce une
compétence qui est reconnue à la fois par les gouvernements
fédéral et provincial. Cependant, nous ne croyons pas que cette
reconnaissance se concrétise véritablement au jour le jour.
Quelques changements pourraient être apportés pour faciliter
grandement la tâche de Mi’kmaw Kina’matnewey en nous
permettant de porter toute notre attention à l’éducation des
jeunes, plutôt qu’à l’administration des programmes.
Simplify the financial renewal process. In spite of being in
existence for 13 years, it has taken 3 years to negotiate a new
financial agreement with Canada. The late signing of the
agreement this fiscal year has cost Mi’kmaw Kina’matnewey in
excess of $1.1 million. In fact, even though the agreement was
approved by Treasury Board at its meeting on September 22, we
have been informed that the new funds that are part of the grant
will not be available until December at the earliest. We have a
financial track record of 12 years of no deficits, clear audits and
successful program delivery. We have built two large schools on
time and within budgets. Wagmatcook First Nation has been
ready for the past three years to begin construction of a new
school. The resources are available under the agreement, but for
three years it remained unsigned. This project would have been a
good inclusion in the federal infrastructure program.
Il serait bon de simplifier le processus de renouvellement du
financement. Même si nous existons depuis 13 ans déjà, il nous a
fallu trois longues années pour négocier une nouvelle entente
financière avec le Canada. La signature tardive de l’entente au
cours du présent exercice financier a coûté plus de 1,1 million de
dollars à Mi’kmaw Kina’matnewey. De fait, même si l’entente a
été approuvée par le Conseil du Trésor à sa réunion
du 22 septembre, on nous a informés que les nouveaux fonds
prévus ne seront pas disponibles avant décembre, dans le meilleur
des cas. Nous avons pourtant un dossier financier impeccable :
12 années sans déficit, des vérifications en bonne et due forme et
une prestation efficace des programmes. Nous avons construit
deux grandes écoles en respectant les échéanciers et les budgets.
Voilà maintenant trois ans que la Première nation de
Wagmatcook est prête à construire sa nouvelle école. Les
ressources nécessaires sont prévues dans la nouvelle entente,
mais il a fallu trois ans pour la signer. C’est un projet qui se serait
bien inscrit dans le Programme d’infrastructure fédéral.
Ensure self-governing communities are considered in relation
to new initiatives, capital, O and M of facilities. Too often in the
past, new programs were developed with no consideration for the
unique relationship that exists between Canada and Mi’kmaw
Kina’matnewey. We do not want to be treated as an Indian Act
band. Special education, First Nation student support programs
and education partnership programs are examples of programs
implemented without consideration of our existence or the
wordings of our financial agreements. Our professional
education relationship is with the Province of Nova Scotia. Our
financial relationship is with Canada. Recognize that Mi’kmaw
Kina’matnewey operates their schools using provincial curricula
and standards. The professional relationship we have in terms of
education is not with Indian and Northern Affairs Canada.
Il faudrait par ailleurs que les communautés autonomes soient
prises en compte relativement aux nouvelles initiatives, aux
investissements et aux frais de fonctionnement et entretien des
installations. Il est arrivé trop souvent dans le passé que de
nouveaux programmes soient conçus sans égard à la relation
unique qui existe entre le Canada et Mi’kmaw Kina’matnewey.
Nous ne voulons pas être traités comme une bande au sens de la
Loi sur les Indiens. On a notamment mis en oeuvre des
programmes d’éducation spécialisée, de soutien aux étudiants
des Premières nations et de partenariat en éducation sans tenir
compte de notre existence ou du libellé des ententes financières
que nous avions conclues. Nos liens en matière d’éducation ont
été tissés avec la province de la Nouvelle-Écosse; nos relations
financières ont été établies avec le Canada. Ce dernier doit
1:18
Aboriginal Peoples
28-9-2011
Understand the education planning cycle. As of this date, we are
rated a response on current year funding for the Education
Partnership Program. The school year has started.
reconnaître que Mi’kmaw Kina’matnewey administre ses écoles
en fonction des normes et des programmes d’étude provinciaux.
Cette relation professionnelle en matière d’éducation ne nous lie
pas à Affaires indiennes Canada. Il faudrait que le cycle de
planification de l’éducation soit bien compris. Nous attendons
toujours une réponse concernant notre financement annuel dans
le cadre du Programme de partenariat en éducation. L’année
scolaire est déjà en cours.
Recognize and respect our jurisdiction. We will continue to
respect the financial accountability we have with Canada. We
continue to work with federal staff to ensure they receive relevant
and up-to-date information for their needs. We continually guard
against the provision of duplicate or irrelevant material or
information.
Il faut que notre compétence soit reconnue et respectée. Nous
continuerons à assumer nos responsabilités financières à l’endroit
du Canada. Nous allons poursuivre notre travail avec les
fonctionnaires fédéraux en nous assurant qu’ils disposent des
renseignements à jour et pertinents dont ils ont besoin. Nous nous
efforçons sans cesse d’éviter de fournir des informations ou des
documents redondants ou non pertinents.
At the risk of ignoring recommendations from the royal
commission and numerous studies and initiatives involving
Aboriginal education, we offer two simple suggestions. We really
believe and have evidence to show that exercising jurisdiction makes
a real difference. Simplify the transfer of education jurisdiction. We
know across the country many groups have been negotiating for
dozens of years with no apparent end in sight. Lay out some models
that Canada can support. Have Canada state clearly what it is
prepared to do. All too often, negotiations are carried out with a
blank slate and over time Canada lays out their limitations and
conditions. Years of negotiation are spent on own source revenue
agreements, intellectual property clauses and program reporting
requirements, activities that are all often raised years after
negotiations begin.
Au risque de passer outre les recommandations de la
Commission royale de même que les nombreuses études et
initiatives touchant l’éducation des Autochtones, nous vous
proposons deux suggestions bien simples. Nous croyons
vraiment, avec preuve à l’appui, que l’exercice des pouvoirs en
matière d’éducation fait nettement une différence. Il conviendrait
donc de simplifier le transfert de ces pouvoirs. Nous savons que
de nombreux groupes de différentes régions du pays négocient en
ce sens depuis des dizaines d’années sans conclusion à l’horizon. Il
faut établir certains modèles susceptibles d’être appliqués au
Canada. Le Canada se doit d’énoncer clairement ce qu’il est
disposé à faire. Trop souvent, les négociations s’amorcent de
façon très ouverte avant que le Canada ne fixe ses limites et ses
conditions, au fil de pourparlers qui s’éternisent au sujet des
ententes touchant les revenus autonomes, des clauses visant la
propriété intellectuelle et des exigences en matière de présentation
de rapports sur le programme, des points qui sont hélas soulevés
bien des années après l’amorce du processus.
The Chair: I will now go to the far northwest and call on Grand
Chief Massie for her presentation, please.
Le président : Je vais maintenant aller du côté du Nord-Ouest
canadien pour demander au grand chef Massie de bien vouloir
nous présenter son exposé.
Ruth Massie, Grand Chief, Council of Yukon First Nations:
Good evening. Shaw Nithan. Thank you, senators, for the
invitation to speak to you today regarding a very important
role for all Canadians, parents, families and children: Education.
Ruth Massie, grand chef, Conseil des Premières nations du
Yukon : Bonsoir. Shaw Nithan. Je vous remercie, mesdames et
messieurs les sénateurs, de m’avoir invitée à venir vous parler
aujourd’hui d’un sujet très important pour tous les Canadiens,
qu’ils soient parents ou enfants : l’éducation.
As Grand Chief for the Council of Yukon First Nations and a
member of the Ta’an Kwach’an Council, I am here to speak to
you regarding the needs for improvement in the education system
for Yukon First Nation students. In Yukon, there are 14 First
Nations and 11 that have land claim and self-government
agreements. We would like to acknowledge all those who have
assisted our students, the efforts made thus far and the continued
work and undertakings to create an education system suitable for
our children. The education of our people is an integral part of
our traditional ways and the connection to our lands; in the words
Je suis ici en ma qualité de grand chef du Conseil des Premières
nations du Yukon et de membre du Conseil des Ta’an Kwach’an.
Je souhaite vous entretenir de la nécessité d’améliorer le système
éducatif fréquenté par les élèves des Premières nations du Yukon.
Dans ce territoire, on retrouve 14 Premières nations, dont 11 qui
ont signé des accords sur les revendications territoriales et sur
l’autonomie gouvernementale. Nous voudrions exprimer notre
gratitude à toutes les personnes qui ont aidé nos élèves, qui ont
déployé des efforts dans ce sens et qui travaillent sans relâche
pour créer un système éducatif adapté aux besoins de nos enfants.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:19
of our elders, ‘‘the whole Yukon is our school; in the past, we
learned from our surroundings.’’ That is in our document
Together Today for our Children Tomorrow.
L’éducation de notre peuple est une partie intégrante de nos
traditions et du lien qui nous unit avec notre Terre; comme le
disent nos aînés, « Tout le Yukon est notre école; c’est dans ce
milieu que nous avons tout appris. » Cette citation est tirée de
notre document Together Today for our Children Tomorrow.
In the current context our education system, including primary
and secondary, has changed dramatically for First Nations from a
traditional holistic approach — which we grew up in, for my age
group, including our languages, our cultural practices, learning
from the community, our elders and our families — to children
attending government-run public schools.
Dans le contexte actuel, le système éducatif (dont l’enseignement
primaire et secondaire) a changé considérablement pour les élèves
des Premières nations. Nous sommes passés d’une approche
holistique et traditionnelle (enseignement de nos langues, de nos
pratiques culturelles et de l’importance d’apprendre de la
communauté, des aînés et des membres de la famille) à un
système où nos enfants fréquentent des écoles publiques qui sont
gérées par le gouvernement.
In 1964, under the federal-territorial General Tuition Agreement,
the federal government transferred the responsibility for education
to the territorial government without First Nation involvement. The
primary objective of the agreement was to provide ‘‘the same
educational opportunities and instruction’’ for all students. It
outlined the policy of joint education by which the Government of
Yukon would be responsible to educate the status Indians in the
Yukon. Relatively few studies over the years have evaluated
whether this objective has been accomplished for Yukon schools. A
study was done in 2007 on education reform. The Yukon does not
have on-reserve First Nation run schools like other jurisdictions in
Canada. Therefore, all Yukon First Nation students attend public
schools, with the understanding that culture, language and First
Nation morals and values are instilled within the educational
programs and school community.
En vertu de l’entente générale fédérale-provinciale de 1964 sur
les droits de scolarité, le gouvernement fédéral a transféré la
gestion de l’éducation au gouvernement territorial sans confier
quelque responsabilité que ce soit aux Premières nations.
L’objectif principal de l’entente consistait à offrir « des
possibilités de s’instruire et une scolarité semblables » à tous les
élèves. Elle décrivait la politique d’éducation conjointe selon
laquelle le gouvernement du Yukon allait assurer l’éducation des
Indiens inscrits du territoire. Relativement peu d’études ont
permis de déterminer si cet objectif a été réalisé ou non dans les
écoles du Yukon. Une étude sur la réforme de l’éducation a été
menée en 2007. Au Yukon, il n’existe pas d’écoles de réserve
gérées par les Premières nations, comme c’est souvent le cas dans
d’autres sphères de compétence, et tous les élèves de ce territoire
fréquentent donc des écoles publiques où la culture, la langue,
l’éthique et les valeurs des Premières nations sont transmises par
le programme scolaire.
An education which provides our students all the tools they
need to succeed has not only been our request, but our right.
Successful students who are confident, culturally enriched and
positive contributors to our communities and Canada are
fundamental for the future success of Yukon First Nations
people. Our future cultural, economic and social well-being is
dependent upon each generation achieving their educational goals
and needs. Currently, this is not happening. Many students today
are not completing school and our low literacy rates are a barrier
or a problem.
Nos enfants ont le droit de recevoir une éducation qui leur
fournit tous les outils dont ils ont besoin pour réussir et c’est ce
que nous avons demandé. Des élèves qui réussissent, qui ont
confiance en eux-mêmes, qui sont imprégnés de leur culture et qui
contribuent de manière positive à leurs communautés et à la
société canadienne sont essentiels pour assurer l’avenir des
Premières nations du Yukon. Notre bien-être culturel,
économique et social futur dépend de la satisfaction des besoins
éducatifs de chaque génération, ce qui n’est pas le cas
actuellement. Nombreux sont les élèves qui ne terminent pas
leurs études, et notre faible taux d’alphabétisation constitue une
barrière ou un problème.
In terms of how we, as Yukon First Nations, see change
occurring in the current education system, we can look back to
our document of Together Today for our Children Tomorrow and
the Kwiya report from 1987, which outlines suggestions on how
to improve the education of our children. All of the
recommendations in those documents still stand today, 40 years
later. Change in governance structures, policy and legislation, and
development of true partnerships working together are all key
factors in eliminating the gap for our students.
Pour voir comment les Premières nations du Yukon pourraient
apporter des modifications au système éducatif actuel, on peut se
référer au document de 1973 intitulé Together Today for our
Children Tomorrow et au rapport Kwiya de 1987, qui suggèrent
des mesures pour améliorer l’éducation de nos enfants. Les
recommandations formulées dans ces deux documents sont
encore valables aujourd’hui, 40 ans plus tard. Ce n’est qu’en
changeant les structures de gouvernance, les politiques et les lois
et qu’en établissant de vrais partenariats qu’on pourra réellement
corriger les lacunes de nos élèves.
1:20
Aboriginal Peoples
28-9-2011
In the Kwiya report, four recommendations were intended to
be addressed in 1987, when the report came out, and they still are
today: First Nations education, official recognition of equality of
opportunity in education for Yukon people; formal recognition of
First Nations culture as part of Yukon society; recognition of the
immediate need for an Indian education commission to represent
the interests of Yukon First Nation peoples; and the need for the
Yukon government, in partnership with First Nations people, to
initiate specific legislation, policy and structural reforms of the
territorial education system.
Publié en 1987, le rapport Kwiya contenait quatre
recommandations visant à régler de nombreux problèmes liés à
l’éducation des Premières nations qui perdurent encore
aujourd’hui : la reconnaissance officielle de l’égalité des chances
en matière d’éducation pour la population yukonnaise; la
reconnaissance officielle de la culture des Premières nations au
sein de la société yukonnaise; la reconnaissance du besoin
immédiat de créer une commission sur l’éducation des Indiens
afin de défendre les intérêts des Premières nations; et la nécessité
pour le gouvernement du Yukon, en consultation avec les
Premières nations, de mettre en œuvre des réformes législatives,
administratives et structurales précises touchant le système
éducatif du territoire.
Our elders noted in Together Today for our Children Tomorrow
that:
Nos aînés ont indiqué ce qui suit dans le document Together
Today for our Children Tomorrow :
Unless changes are made by the Indian people
themselves, it will have the same results; a one
hundred per cent dropout rate . . . much of this is due to
curriculum irrelevancy, alienation of Yukon First Nation
students, need for more First Nation teachers in the schools,
textbooks used to reflect the traditional approaches to the
environment, language in all schools, communities to be
involved in the delivery of these programs.
À moins que les changements soient effectués par les
peuples autochtones eux-mêmes, ils donneront les mêmes
résultats; un taux de décrochage de 100 p. 100... Cette
situation s’explique essentiellement par un programme
inadapté, l’aliénation des élèves autochtones, la nécessité
de recruter plus d’enseignants membres des Premières
nations dans les écoles, des manuels scolaires qui ne
reflètent pas les approches traditionnelles en matière
d’environnement, les langues parlées dans toutes les écoles
et enfin la non-participation des communautés dans la mise
en oeuvre de ces programmes.
Currently, in more cases than not, there are inadequate support
systems in place to assist First Nation students attending school,
and not all schools have cultural programs or liaisons with Yukon
First Nations to assist with establishing a positive cross-cultural
environment for the students. Students should feel comfortable,
capable and confident in their learning environments. For many
of our students, this is not the case. The development of an
alternative type of school in Whitehorse was created and it is
called the Individual Learning Centre, which has a 90 per cent
graduation rate for First Nation students. We must ask ourselves
why the Individual Learning Centre is an option that First Nation
students choose, and are successful in, versus the public school
setting.
Dans bien des cas, il n’existe pas actuellement de systèmes de
soutien appropriés pour les élèves des Premières nations. Ce ne
sont pas toutes les écoles qui ont les programmes culturels ou des
contacts avec les Premières nations du Yukon qui les aident à
établir un environnement interculturel positif pour tous les élèves.
Ceux-ci devraient se sentir à l’aise, compétents et confiants dans
leur milieu d’apprentissage, mais ce n’est pas le cas pour bon
nombre d’entre eux. Un autre type d’école a vu le jour à
Whitehorse, en l’occurrence le centre d’apprentissage individuel
où le taux de réussite des élèves des Premières nations a atteint
90 p. 100. Nous devons nous demander pourquoi ces élèves ont
choisi le centre d’apprentissage et pourquoi ils y réussissent.
Pourquoi n’ont-ils pas choisi l’école publique commune?
We have identified some factors which contribute to students
choosing an alternative option: The school environment meets the
needs of the students culturally, socially academically and
personally; the administration is comprised of First Nation and
non-First Nation staff with a hands-on approach with the
students; experimental and cultural programming are included
in day-to-day activities. With such high levels of success from the
Individual Learning Centre, we must also ask ourselves why these
models are not incorporated into all 28 Yukon public schools.
Nous avons recensé quelques facteurs qui jouent un rôle dans
le choix des élèves : le milieu scolaire répond aux besoins des
élèves (sur les plans culturel, social, scolaire et personnel); l’école
est gérée par des employés membres des Premières nations et des
employés n’appartenant pas à ces nations, et l’apprentissage des
élèves s’appuie sur des méthodes pratiques; les programmes
expérientiels et culturels font partie des activités quotidiennes.
Puisque le taux de réussite est si élevé au centre d’apprentissage
individuel, il faut se demander pourquoi un tel modèle n’a pas été
intégré aux 28 écoles publiques du Yukon.
When we look deeper into our system, prior to students
transitioning into secondary school, there are many factors,
beginning with kindergarten, which prohibit students from
reaching their full potential. Some communities have the
Aboriginal Head Start program enabling pre-kindergarten type
Lorsqu’on examine de plus près notre système éducatif, avant
même que les élèves ne passent au niveau secondaire, on se rend
compte qu’il y a de nombreux facteurs, et ce, dès la maternelle, qui
empêchent les élèves d’atteindre leur plein potentiel. Certaines
communautés ont mis en place un programme d’aide préscolaire
28-9-2011
Peuples autochtones
1:21
programming to ensure students are prepared to enter the public
school system. The program includes a strong focus on literacy,
culture and language.
aux Autochtones qui les prépare à entrer dans le système scolaire
public. Le programme met fortement l’accent sur l’alphabétisation,
la culture et la langue.
As the Yukon is primarily comprised of several rural
communities, some of which have more than 85 per cent First
Nation student ratio, cultural programming in the school is vital.
Many of these students, who transition into urban settings to
complete their education, find themselves far behind academically
in comparison to other students. This, in turn, is extremely
discouraging for the students as it also creates feelings of angst
and discomfort in the classroom. These are all factors which have
disabled many of our Yukon First Nations students in reaching
their full potential. Many feel defeated before they start.
Comme le Yukon est surtout composé de communautés rurales
(dont certaines ont des écoles où plus de 85 p. 100 des élèves sont
membres des Premières nations), les programmes culturels en
milieu scolaire deviennent une nécessité. Bon nombre de ces
élèves, qui déménagent en milieu urbain pour terminer leurs
études réalisent qu’ils sont très en retard sur le plan des études
comparativement à d’autres. Cette situation est extrêmement
décourageante pour les élèves, car elle crée en eux des sentiments
d’angoisse et d’inconfort lorsqu’ils sont en classe. Ce sont tous là
des facteurs qui ont empêché bon nombre d’élèves des Premières
nations du Yukon de réaliser leur plein potentiel. Beaucoup
d’entre eux se sentent vaincus avant même de commencer.
Yukon First Nations have clearly outlined our vision for
education over the years. There were numerous discussions with
the department of education with the Yukon government on
student success and changes that are required.
Les Premières nations du Yukon ont exprimé clairement leur
vison en matière d’éducation au fil des ans. Elles ont participé à de
nombreuses discussions avec le ministère de l’Éducation du
territoire sur la réussite des élèves et les changements qu’il faut
apporter pour atteindre ce but.
In the 2007 final report of the Yukon education reform study,
there are over 207 recommendations for improved changes
regarding the education system, none of which are implemented
today. Governance structures, legislation, policy and fundamental
changes within the system are all outlined.
Dans le rapport final de 2007 sur la réforme de l’éducation au
Yukon, on a d’ailleurs formulé pas moins de 207 recommandations
concernant le système éducatif, mais aucune d’elles n’est appliquée
aujourd’hui. Le rapport donne un aperçu des principaux
changements recommandés dans les structures de gouvernance, la
législation et les politiques.
In terms of the current government structure, through a
partnership and support of Yukon government, we have
established a Yukon First Nation Education Commission as a
step towards co-governance and delivery of education in the
Yukon. We will continue to work with the Yukon Department of
Education to establish mechanisms to advance the education of
our citizens. Shared responsibility of delivery in programming has
always been the model and focus we see being the best fit for our
citizens.
En ce qui a trait à la structure de gouvernance actuelle, nous
avons établi, avec la collaboration et le soutien du gouvernement
du Yukon, une commission sur l’éducation des Premières nations
du Yukon, qui constitue un pas vers la cogestion de
l’enseignement dans les territoires. Nous continuerons à
collaborer avec le ministère de l’Éducation du Yukon pour
mettre en place des mécanismes visant à faire progresser
l’éducation de nos concitoyens. Le partage de la responsabilité
de la prestation des programmes scolaires a toujours été le modèle
que nous avons privilégié, car nous pensons qu’il est plus
avantageux pour nos élèves.
Yukon First Nations are interested in entering into a tripartite
type of agreement with Yukon government and Canada.
However, unless all parties are able to play a role actively, the
true sense of partnership is lost. Each party has to share the
responsibility and effort in striving for success.
Les Premières nations du Yukon aimeraient conclure un
accord tripartite avec le gouvernement du territoire et le
Canada. Toutefois, à moins que toutes les parties puissent jouer
un rôle réel, le vrai sens de ce partenariat sera perdu. Chaque
partie doit assumer une responsabilité et déployer des efforts pour
aspirer au succès.
Our children are the future of this country. Working with the
department to create co-governance models and the sharing of
existing and future resources is how Yukon First Nations see our
children attaining the best education possible.
Nos enfants sont l’avenir de ce pays. Les Premières nations du
Yukon pensent que la collaboration avec le ministère pour
élaborer des modèles de gouvernance conjointe et partager les
ressources actuelles et futures permettra à nos enfants de recevoir
la meilleure éducation possible.
After 40 years of discussion, our governments have finally
agreed to work together on implementing the outstanding
recommendations to attain better education grades for all
students attending our public school system.
Après 40 ans de discussions, nos gouvernements ont finalement
accepté de collaborer pour mettre en oeuvre les recommandations
en suspens et permettre à tous les élèves qui fréquentent nos écoles
publiques d’obtenir de meilleurs résultats.
1:22
Aboriginal Peoples
28-9-2011
In closing, I would like to note the various supplementary
documents we have provided as supporting information for your
research and study.
Avant de clore, j’aimerais mentionner les divers documents
supplémentaires que nous avons fournis pour appuyer vos
recherches et votre étude.
Senator Lang has just passed out the package from the Council
of Yukon First Nations. In it is a copy of Together Today for our
Children Tomorrow. It is our original document for land claims
settlement. There is a copy of the Yukon education reform report
of 2007. There is a copy of the Auditor General’s report on the
Yukon Department of Education from 2009-10. There is also a
copy of Understanding Land Claims and Self-Government
Agreements, 1997. There is also a map of the Yukon Territory.
It is a native language map.
Le sénateur Lang vient de remettre la documentation du Conseil
des Premières nations du Yukon, dont Together Today for our
Children Tomorrow, notre premier document sur le règlement des
revendications territoriales. Il y a aussi le rapport de 2007 sur la
réforme de l’éducation au Yukon, le rapport 2009-2010 de la
vérificatrice générale sur le ministère de l’Éducation du Yukon et le
document de 1997 Understanding Land Claims and Self Government
agreements et une carte du Yukon en langue autochtone.
We are honoured to have this opportunity to address the
Standing Senate Committee on Aboriginal Peoples and look
forward to positive outcomes for our students in regard to the
future of their educational path.
Nous sommes honorés de comparaître devant le Comité
sénatorial permanent des peuples autochtones et nous attendons
avec impatience les retombées positives sur le parcours scolaire
futur de nos élèves.
In your package, you sent us questions and we gave you a
written response as well to the questions forwarded to us.
La documentation comprend les réponses aux questions que
vous nous avez envoyées.
The Chair: Thank you, Grand Chief.
Le président : Merci, grand chef.
Unfortunately, colleagues, they are in English only, and it
prevents us from circulating the packages as such at the committee
level because all documentation has to be in both official languages.
Therefore, I will be talking to you, Senator Lang, to possibly make
arrangements to have the documents translated. I apologize for this,
but it is something that is beyond my control.
Chers collègues, puisque les documents ne sont malheureusement
qu’en anglais, nous ne pouvons pas vous les remettre en tant que tel,
parce qu’ils doivent être dans les deux langues officielles. Je parlerai
donc au sénateur Lang et nous allons peut-être faire traduire les
documents. Je vous présente mes excuses, mais je n’y peux rien.
Last, but not least, sandwiched between the two ladies, is
Mr. Murray Maracle, Education Director, Union of Ontario
Indians — Anishinabek Nation.
Dernier témoin mais non le moindre, assis entre les deux
dames, M. Murray Maracle, directeur de l’Éducation, Union of
Ontario Indians — Nation Anishinabek.
Murray Maracle, Education Director, Union of Ontario
Indians — Anishinabek Nation: Thank you; it is certainly a
thorn between two roses, if you put it that way.
Murray Maracle, directeur de l’éducation, Union of Ontario
Indians — Nation Anishinabek : Merci; on peut dire que je suis
une épine entre deux roses.
I would like to thank the Senate committee for the time to speak
on issues on Aboriginal education. It is an area near and dear to my
heart. I have been in the area for 30 years. Our organization, the
Union of Ontario Indians — Anishinabek Nation, represents
40 First Nations of the 133 in Ontario. I have beside me numerous
reports that have been created by experts in the field, and they are
filled with excellent recommendations to improve educational
outcomes for First Nations people in Canada. I am not going to
tell you anything new, different or groundbreaking that is not
already contained in the reports. These reports have been created by
Aboriginal educators from our perspective, by joint initiatives
between government and First Nations and by the Auditor General,
and everything we need to know is in these reports.
Je remercie le comité sénatorial du temps accordé pour parler des
questions qui portent sur l’éducation autochtone, qui me tient à
coeur. Je travaille dans le domaine depuis 30 ans. Notre
organisation, l’Union of Ontario Indians — Nation Anishinabek,
représente 40 des 133 Premières nations de l’Ontario. J’ai amené
bon nombre de rapports d’experts qui contiennent d’excellentes
recommandations pour améliorer les résultats en éducation des
Premières nations au Canada. Je ne vous apprendrai rien de
nouveau, de différent ou d’innovateur par rapport à ce qui se trouve
dans ces rapports, produits par des enseignants autochtones à partir
de notre point de vue, grâce à des mesures conjointes du
gouvernement, des Premières nations et de la vérificatrice
générale. Tout ce qu’il faut savoir figure dans ces rapports.
The disturbing fact is that with all the knowledge documented,
and at great cost, we continue to look for answers. We continue to
hope to find the magic bullet that will fix the problem. There is no
magic bullet. I will quote Michael Mendelson from one of the
reports that I have here beside me: ‘‘The school system is failing
Aboriginal people in Canada right now.’’ That is a tragedy. The
report takes statistics from INAC’s own data that shows we hover
around 33 per cent graduation rate for Aboriginal learners, which
Il est troublant de constater que, malgré tout les preuves
documentées, et ce, à fort prix, nous cherchons encore les
solutions. Nous espérons encore trouver la solution magique qui
va régler le problème, mais cette solution n’existe pas. Comme le
dit Michael Mendelson dans un des rapports que j’ai sous la main,
le système scolaire ne respecte pas les engagements pris envers les
Autochtones du Canada. C’est une tragédie; le rapport présente
les données d’Affaires autochtones et Développement du Nord
28-9-2011
Peuples autochtones
1:23
is less than half of the other Canadian population. One statistic
from the report that always bothers me is that 41 per cent of the
total budget for education for our young people is transferred to
the province, mainly through tuition agreements. Who is holding
them responsible for the success of our young people or, better
yet, the lack of success?
Canada qui montrent qu’environ 33 p. 100 des apprenants
autochtones obtiennent un diplôme, moins que la moitié du
taux de réussite dans le reste de la population. Par ailleurs, voici
une statistique du rapport qui me dérange chaque fois que j’y
songe : 41 p. 100 du budget général de l’éducation pour nos
jeunes sont transférés à la province, surtout dans des ententes sur
les frais de scolarité. Qui demande des comptes au gouvernement
provincial sur le succès — ou plutôt l’insuccès — de nos jeunes?
The Auditor General over the last 15 years continuously gave
the federal government bad reviews on handling Aboriginal
education, along with some recommendations to improve. As of
today, how much has changed?
Ces 15 dernières années, le vérificateur général a toujours
critiqué le gouvernement fédéral concernant la gestion de
l’éducation autochtone et il a fait certaines recommandations
pour améliorer les choses. Jusqu’ici, qu’est-ce qui a changé?
How do we change that relationship between the federal
government and First Nations to start to implement some of these
recommendations? We have never had equal partnership in these
solutions. Programs are developed, we give our input and it seems
it is not taken seriously. We have much to offer in creating
solutions, but we must change the relationship. We have to be
involved at a higher level, at the table where they write the cabinet
documents, Treasury Board submissions and, if necessary,
legislation. We have the people with the skill and knowledge to
be able to do that.
Comment pouvons-nous changer la relation entre le
gouvernement fédéral et les Premières nations pour commencer
d’appliquer certaines recommandations? Nous n’avons jamais été
des collaborateurs égaux dans les solutions. Nous donnons notre
opinion sur les programmes élaborés, mais on dirait qu’elle n’est
jamais prise au sérieux. Nous avons beaucoup à offrir pour
élaborer des solutions, mais il faut changer notre relation. Nous
devons participer aux discussions de haut niveau avec ceux qui
produisent les documents du Cabinet et les présentations au
Conseil du Trésor et, si nécessaire, avec ceux qui préparent les
projets de loi. Nous avons les effectifs qualifiés pour le faire.
They continue to tell me why this cannot happen, but no one
tells me how it could happen.
On continue de me dire pourquoi cela ne peut pas se produire,
mais personne ne me dit comment y arriver.
I would like to touch on the pan-Aboriginal approach taken by
government, the one-size-fits-all. To think that one solution or
one policy can be created in such a diverse segment of our
population is not real. We have huge geographic differences, from
urban to isolated fly-in communities, from communities rich with
resources to very poor ones, from large communities to very small
communities, from communities that have access to human
resources to communities that do not have any.
J’aimerais parler de l’approche panautochtone uniforme
adoptée par le gouvernement. C’est impensable qu’une solution
ou qu’une mesure convienne à tous les segments, si distincts, de la
population autochtone. Nous avons des différences
géographiques très importantes, des communautés urbaines à
celles isolées où il faut se rendre par avion, des communautés
riches en ressources à celles très pauvres, des grandes
communautés à celles très petites et des communautés qui ont
accès aux ressources humaines à celles qui n’en ont aucun.
We need to work towards policies that will empower these
communities to take these differences into consideration as
opposed to the exclusionary policies that we have now and are
dealing with every day.
Nous devons travailler à une politique qui permet à ces
communautés de tenir compte de leurs différences, au lieu de la
politique d’exclusion que nous avons maintenant et qui nous
concerne au quotidien.
I would like to highlight a project that we undertook in
December of 2010 where we brought together some Aboriginal
academics to have a think tank discussion, specifically on
Aboriginal education. Members of that committee included
Dr. Rose-Alma McDonald, a Mohawk; Dr. Pam Toulouse, an
Ojibway and a professor at the School of Education, Laurentian
University; Dr. Emily Faries, Cree, a professor of Native Studies
at Laurentian University in Sudbury. Dr. Barry Montour is
Mohawk, and he is director of education in the Akwesasne
Mohawk Board of Education. Bruce Stonefish is a director of the
Indigenous Education Coalition in Ontario. Dr. Pam Palmater is
Mi’kmaq and is associate professor and chair of the Ryerson
University Chair of Indigenous Governance. Dr. Duncan
MacLellan is associate professor in the Department of Politics
and Administration at Ryerson University; Dr. Scott Clark is
J’aimerais mentionner un projet entrepris en décembre 2010.
Nous avons réuni des universitaires autochtones pour discuter et
réfléchir sur l’éducation autochtone. Les membres du comité
sont : Mme Rose-Alma McDonald, Mohawk; Mme Pam
Toulouse, Ojibway, professeure, Département des sciences de
l’éducation, Université Laurentienne; Mme Emily Faries, Crie,
professeure, Études amérindiennes, Université Laurentienne,
Sudbury; M. Barry Montour, Mohawk, directeur de
l’enseignement, Commission scolaire mohawk d’Akawesasne;
M. Bruce Stonefish, directeur, Coalition autochtone pour
l’éducation, Ontario; Mme Pam Palmater, Micmac, professeure
agrégée et présidente de la Chaire sur la gouvernance autochtone,
Université Ryerson; M. Duncan MacLellan, professeur agrégé,
Département des politiques et de l’administration, Université
Ryerson; M. Scott Clark, professeur agrégé, Département de
1:24
Aboriginal Peoples
28-9-2011
associate professor in the Criminal Justice and Criminology
Department Ryerson University. Dr. Ted Dunlop is director of
the School of Child and Youth care at Ryerson University.
justice pénale et de criminologie, Université Ryerson; et M. Ted
Dunlop, Département des soins aux enfants et aux jeunes,
Université Ryerson.
The goal was to provide strategic guidance and innovative
ideas about how First Nation governments can address the
current issues they face in education, and we included postsecondary in that. The event was explicitly non-political in nature
and was not funded or coordinated by any federal or provincial
governments.
L’objectif était de fournir une orientation stratégique et des
idées innovatrices sur la façon dont les gouvernements des
Premières nations peuvent régler les questions actuelles en
éducation, y compris les études postsecondaires. L’activité était
clairement apolitique et elle n’était ni financée ni coordonnée par
le fédéral ou les gouvernements provinciaux.
The think tank noted that in the last 40 years numerous
research, studies and reports have been produced related to First
Nations education with very little follow-up action. They also
highlighted the problematic context of First Nation education
when it comes to residential schools, discriminatory laws and
policies and government control. This has resulted in physical,
social and cultural trauma and is directly related to the significant
gap in education achievement levels of the First Nations and
Canadians. It was also recognized that education is the key not
only to empowering our communities but is a necessary step in
our nation-building.
Le groupe de réflexion a indiqué que, dans les 40 dernières
années, bien des recherches et des études ont été menées et bon
nombre de rapports ont été produits sur l’éducation des Premières
nations, mais très peu de mesures de suivi ont été prises. Il a aussi
souligné le contexte problématique de l’éducation des Premières
nations, en ce qui a trait aux internats, aux lois et aux politiques
discriminatoires et au contrôle exercé par le gouvernement. Ces
choses ont donné lieu à des traumatismes physiques, sociaux et
culturels et elles sont directement liées à l’écart considérable entre
les niveaux de réussite en éducation des Premières nations et ceux
des autres Canadiens. Il a aussi été reconnu que l’éducation est
non seulement essentielle pour renforcer les pouvoirs des
communautés, mais qu’elle est aussi une étape nécessaire pour
bâtir notre nation.
Four general themes were used to gather discussions, including
the current context, a strategic vision, an action plan, and how to
properly evaluate our successes.
Les discussions ont porté sur quatre grands thèmes, dont le
contexte actuel, une vision stratégique, un plan d’action et la
façon d’évaluer adéquatement nos succès.
From these learned discussions amongst our own indigenous
scholars and academic partners, the group stressed two critical
issues to any future success in Aboriginal education. First, we
must exercise our inherent right to self-determination and assert
jurisdiction over our own futures, which is key to education.
Second, we must address the current inequality in education
funding, which includes a discriminatory 2 per cent funding cap.
We are expected to have equal success with unequal resources. It
is time to stop the marginalization of our students and take
responsibility and implement some of the recommendations from
these reports. We do not need any more reports; we do not need
any more recommendations; we need action.
Grâce aux discussions éclairées de nos propres universitaires
autochtones et de nos partenaires en éducation, le groupe a mis
l’accent sur deux problèmes graves qui nuit aux succès de
l’éducation autochtone. D’abord, nous devons exercer notre droit
inhérent à l’autodétermination et faire valoir nos compétences pour
ce qui est de notre avenir, un facteur clé en éducation. Ensuite, nous
devons nous occuper de l’inégalité dans le financement de
l’éducation, alors que s’applique un plafond discriminatoire de
2 p. 100. On s’attend à ce que nous obtenions autant de succès en
dépit de ressources moindres. Le temps est venu d’arrêter la
marginalisation de nos étudiants, de prendre ses responsabilités et
de mettre en oeuvre certaines recommandations présentées dans les
rapports. Nous n’avons plus besoin d’autres rapports ou d’autres
recommandations; il faut prendre des mesures.
I would like to thank you for your time.
Merci de votre temps.
The Chair: Thank you, sir. I will now open up the discussion to
questions.
Le président : Merci, monsieur. Nous allons maintenant passer
aux questions.
I have a question to start with. The individual learning centre
that you spoke of, Grand Chief Massie, would you reiterate again
the success of graduates going through there?
J’ai une question pour commencer. Grand chef Massie, pourriezvous nous rappeler le succès que connaissent les diplômés du centre
d’apprentissage individuel dont vous avez parlé?
Ms. Massie: Some of the students that go to the alternate
school are from the rural communities, and they do distance
learning through their computers as well as attend. About
90 per cent of the students, when they all enrol, will go through
to graduate, because they do have the hands-on help. They have
the support consistently on a daily basis.
Mme Massie : Certains étudiants de l’école parallèle viennent
des communautés rurales et ils apprennent à distance grâce à leurs
ordinateurs en plus d’assister aux cours en classe. Environ
90 p. 100 des étudiants inscrits vont obtenir le diplôme, parce
qu’ils reçoivent directement de l’aide et un soutien constant au
quotidien.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:25
The Chair: Is it because of a better pupil-teacher ratio or have
you been able to analyze why the success rate has been that much
better?
Le président : Est-ce en raison d’un meilleur ratio d’étudiants
par enseignant ou avez-vous pu analyser pourquoi le taux de
succès est bien supérieur?
Ms. Massie: As they go through their program, they go on
their own individual education path. We have some learners who
are a little faster and slower and so on, but they have the constant
attention on a daily basis. Their programs change and they are
quite relevant to their traditional ways. I think it is just the
perspective. I think a lot of it, too, is that some of our teachers are
Aboriginal teachers, so if the students are having difficulties or
whatever, they are coming forward. When they go to public
school they get frustrated; they just walk out the door and do not
come back.
Mme Massie : Dans le programme, les étudiants suivent leur
propre parcours. Certains apprenants sont un peu plus rapides,
tandis que d’autres le sont un peu moins, et cetera, mais ils
profitent d’une attention constante au jour le jour. Les
programmes changent et ils sont très pertinents concernant les
traditions. Je pense que ce n’est qu’une question de point de vue.
Par ailleurs, certains enseignants sont autochtones, un facteur
important. C’est pourquoi les étudiants qui éprouvent des
difficultés ou qui ont un problème s’expriment. À l’école
publique, ils deviennent frustrés et ils n’y retournent plus.
When they go in, they are really encouraged by counselling to
go into the school. A lot of the feeback from the students was that
they were being ignored in public school, and they get frustrated
and they leave school.
Les orienteurs encouragent beaucoup les gens à s’inscrire au
centre. Bien des étudiants disent qu’on les ignorait à l’école
publique; c’est ce qui les frustre et les fait décrocher.
The Chair: Are some of the students that you are producing
there going into post-secondary and to universities around the
country?
Le président : Certains de vos étudiants font-ils des études
postsecondaires et vont-ils à l’université, partout au pays?
Ms. Massie: Most of them are, yes.
Mme Massie : La plupart, oui.
The Chair: Are they in a position to compete and to perform at
that level?
Le président : Ont-ils ce qu’il faut pour réussir à un tel niveau?
Ms. Massie: Yes. When they come out of the learning centre they
do have to go into, I guess it is like a grade 13 at the college, it is like
college prep, just to ensure that they are passing all the aptitudes
and so on. That is a three-year program and most are in there for
about half a semester and they go into their field of study then.
Mme Massie : Oui. Après avoir été au centre d’apprentissage, les
étudiants doivent suivre une préparation aux études postsecondaires
pour confirmer leurs compétences et ce genre de choses. C’est un
programme de trois ans et la plupart des étudiants font environ un
demi-trimestre avant de passer à leur champ d’études.
Senator Lang: Could I follow up on the success of that program
that the Grand Chief spoke of? It is one that could be looked at
across the country. This is largely students who have been in the
public school system, as she has said, have dropped out, but they
have volunteered to come back. This is an initiative that was taken
in fact by a minister of education who is First Nation, and he was
the one who came up with the idea in conjunction with the
department of education to see how we could save these young
people and put them back into the education system.
Le sénateur Lang : Puis-je en savoir plus sur le succès du
programme dont le grand chef a parlé? Il pourrait être examiné
partout au pays. La population étudiante est composée en grande
partie de décrocheurs venant du réseau d’écoles publiques, qui ont
choisi eux-mêmes de reprendre les études. C’est en fait une
initiative d’un ministre de l’éducation membre des Premières
nations, qui a examiné avec les gens du ministère comment sauver
les jeunes et les réinsérer dans le système d’éducation.
It has been very successful. They do come out eventually, the
majority of them, with grade 12. It is not strictly for First
Nations. Once again, it is for all students who have had trouble in
school. At the end of the day, I think we have managed to help
these young people get back into the world of education and to
get into that learning centre and then move on. I think the Grand
Chief has touched on in her remarks very well the fact that the
Government of Yukon, in conjunction with the First Nations and
the other side of the population, especially in our small
communities, are working very closely together and I think
overall have a lot of successes that we could talk about.
Le programme remporte un vif succès et la plupart des
étudiants réussissent tôt ou tard la 12e année. Il ne s’adresse pas
seulement aux Premières nations, mais à tous ceux qui ont des
difficultés à l’école. Je pense qu’au bout du compte, nous sommes
arrivés à aider les jeunes à retourner étudier au centre
d’apprentissage avant de passer à autre chose. Le grand chef a
indiqué très clairement que le gouvernement du Yukon, les
Premières nations et les autres habitants, surtout dans les petites
collectivités, collaborent très étroitement. Ces gens remportent de
nombreux succès dont nous pourrions parler.
Senator Meredith: Grand Chief, I would like to pick up also on
that point you raised with respect to the alternative school. What
have you done in terms of trying to incorporate some of the best
Le sénateur Meredith : Grand chef, j’aimerais aussi parler de
l’école parallèle. Qu’avez-vous fait pour intégrer au système
public certaines des pratiques exemplaires de cette école? Les
1:26
Aboriginal Peoples
28-9-2011
practices that have been learned at this alternative school into the
public system? Has there been a willingness on the part of the
boards of education to implement something similar to increase
the graduate rates at the public school level?
commissions scolaires ont-elles montré une volonté d’appliquer
quelque chose de semblable pour augmenter les taux de
diplomation dans les écoles publiques?
Ms. Massie: In some of the schools they have pilot projects a
little bit similar to that. As Senator Lang said, this learning centre
is not only for First Nations students; it is for whoever has
dropped out. It is the encouragement to get them back on the
education path.
Mme Massie : Certaines écoles ont des projets pilotes un peu
semblables. Comme le sénateur Lang l’a dit, le centre
d’apprentissage n’est pas seulement pour les Premières nations,
mais pour tous les décrocheurs. C’est un encouragement pour
reprendre son parcours scolaire.
At our high school, we do have pilot projects, but we also have
some Aboriginal advisory committees that work right in the
department of education. They are putting together a joint action
plan with our education commission. We do have an Aboriginal
education commission up and running now, with the support of
the Yukon government. We have been putting the development
and the establishment of these units together over the last couple
of years, so they are just starting to get together.
Concernant l’école secondaire, non seulement nous avons des
projets pilotes, mais des comités consultatifs autochtones
travaillent directement au ministère de l’Éducation. Ces comités
élaborent un plan d’action conjoint avec notre commission
scolaire autochtone, maintenant fonctionnelle, qui profite de
l’appui du gouvernement du Yukon. Nous travaillons à
l’élaboration et à la mise sur pied de tels comités depuis deux
ou trois ans et ils commencent à peine à collaborer.
Everyone has their scribe notes and they compare them. We are
actually working together quite nicely now. We are on phase two
of our projects and committees working together. It is called
education in partnerships with the Yukon government. We have
an action plan that we participate in.
Toutes les idées des intervenants concordent et notre
collaboration fonctionne plutôt bien maintenant. Nous sommes
rendus à la deuxième étape de nos projets et de la collaboration
entre les comités dans nos partenariats éducatifs avec le
gouvernement du Yukon. Nous avons un plan d’action dans
lequel nous avons un rôle à jouer.
We are participating in a MOU for a tri-party agreement, and
Yukon and First Nations of the Yukon have agreed to approach
Canada, and Canada has not stepped up to the plate. They have
just recently advised us they want to have a facilitation role rather
than a responsibility role in the tri-party. Now we are looking at
whether we should go bilateral and both of us approach Canada.
Le gouvernement et les Premières nations du Yukon ont
proposé un protocole d’entente tripartite au gouvernement du
Canada, mais il vient de nous dire qu’il voulait être facilitateur au
lieu de recevoir des responsabilités dans une entente tripartite.
Nous examinons maintenant la possibilité d’une entente bilatérale
pour discuter ensemble avec le gouvernement fédéral.
That is where we are at in that process, but there is a pilot in
one of our schools and it is just starting. We have not got any
results from it yet. Everyone seems to be so excited about it, but
the school year just started.
Voilà où nous en sommes dans le processus. Cependant, un
projet pilote dans une école ne vient que de commencer et nous
n’avons obtenu aucun résultat pour l’heure. Tout le monde
semble très excité à ce chapitre, mais l’année scolaire ne vient que
de commencer.
Senator Meredith: To look at the resource training for teachers
in terms of pulling them out of the public system or having to
sensitive them to the culture and language and sort forth so they
are able to effectively impact these students, has anything like that
been entertained?
Le sénateur Meredith : Avez-vous examiné les ressources de
formation des enseignants visant à les sortir du système public ou
à les sensibiliser à la culture, au langage et à ce genre de choses
pour qu’ils soient bel et bien en mesure d’avoir une influence sur
les étudiants?
Ms. Massie: Do you mean to pull them out of school?
Mme Massie : Parlez-vous de retirer les enseignants des écoles?
Senator Meredith: Teacher training.
Le sénateur Meredith : Je parle de les former.
Ms. Massie: Through the Department of Education, we have
Aboriginal language programs in our public schools. I would say
all of our communities have the Aboriginal languages in their
schools. We also have traditional programming in the schools,
which is out on the land doing the cultural practices on a daily
basis in some of the rural communities.
Mme Massie : Grâce au ministère de l’Éducation, nos écoles
publiques offrent des programmes en langues autochtones à
toutes les communautés. Nous disposons aussi d’un programme
sur les traditions, qui consiste à employer les pratiques culturelles
au quotidien dans certaines communautés rurales.
Senator Meredith: Ms. Bernard, you wanted to comment on that?
Le sénateur Meredith : Madame Bernard, souhaitez-vous
ajouter quelque chose?
28-9-2011
Peuples autochtones
1:27
Ms. Bernard: I wanted to point out that one of the initiatives that
Mi’kmaw Kina’matnewey has been involved in is partnerships with
universities. When we partner with universities, we try to make sure
they bring programs to the communities. We have a program that
has just been completed in the community of Eskasoni. It is a
certificate for teachers who are teaching immersion in the Eskasoni
schools and other Mi’kmaw Kina’matnewey schools. It has been
very successful. We have had a BED program delivered in the
community that has been successful and has graduated at least
15 students. We are looking at doing another program.
Mme Bernard : Je signale que les initiatives de l’organisation
Mi’kmaw Kina’matnewey comportent des partenariats avec les
universités et nous veillons à ce que les programmes soient offerts
dans les communautés. Par exemple, un programme de certificat
pour les enseignants en immersion dans les écoles d’Eskasoni et de
Mi’kmaw Kina’matnewey vient de se terminer. Ce programme a
connu un franc succès, tout comme celui donné dans la
communauté qui a permis à au moins 15 étudiants d’obtenir un
baccalauréat en éducation. Nous cherchons à mettre en oeuvre un
autre programme.
The programs that have been delivered in the communities
have been successful. The university comes to the community.
Les programmes donnés dans les communautés ont remporté
du succès. Les universités viennent à la communauté.
Senator Raine: I have a supplementary question for Grand Chief
Massie. You mentioned that some of the schools had an Aboriginal
Head Start program, but not all of them. Is there a reason they
would not all have an Aboriginal Head Start program?
Le sénateur Raine : J’ai une autre question pour le grand chef
Massie. Vous avez dit que seulement certaines écoles avaient un
programme d’aide préscolaire aux Autochtones. Pourquoi
certaines écoles ne disposent-elles pas d’un tel programme?
Ms. Massie: Some of our communities are very small, and
there is a minimum number of students that can go to a head start
program. Some of the programs do not have enough students. In
Whitehorse they have a larger program. There are two First
Nations there, but only one has the Aboriginal Head Start
program. They invite the other First Nation to participate
because their population is not big enough to have two
programs. Why have two programs when they are all in the
same central location?
Mme Massie : Certaines communautés sont très petites et
n’ont qu’un minimum d’élèves à envoyer dans le programme,
tandis que certains programmes manquent d’élèves. À
Whitehorse, une seule des deux Premières nations a le
programme d’aide préscolaire aux Autochtones, mais il est plus
important et l’autre Première nation est invitée à y participer,
parce que la population n’est pas suffisante pour que deux
programmes soient offerts. Il est inutile d’offrir deux programmes
si tous les élèves sont situés dans la même région centrale.
Our communities also have a lot of distance between them for
the ones that do not have a program.
Nos communautés sans programme sont également très
éloignées les unes des autres.
Senator Raine: Have you looked at early childhood education
delivered through the parent? Parents are often involved with the
health system when they are pregnant and having their baby.
Maybe that is a good time to start to get the mothers involved in
those small communities with some remote support for early head
start.
Le sénateur Raine : Avez-vous examiné l’éducation donnée à la
petite enfance par les parents? Souvent, ils entrent en contact avec
le système de santé pendant la grossesse ou pour l’accouchement.
C’est peut-être le bon moment pour faire participer les mères,
dans les petites communautés jouissant d’un appui à distance, afin
de faire prendre tôt aux enfants un bon départ.
Ms. Massie: We have a very active stay-at-home learning
program. Some of them are doing long-distance education right in
the home. Some of the high school students who do not want to
transition into the city and do not fare well when away from their
families can do long-distance learning on the computers. There is
a lot of home learning programming in the territory because of
not only the Aboriginal population but also the Yukon
population itself. We have many rural residents who live in the
middle of nowhere, so if they have a computer they can log on
and learn that way. That is positive.
Mme Massie : Notre programme d’apprentissage au foyer est
très utilisé. Certains apprenants bénéficient de l’éducation à
distance à la maison même. Il s’agit, dans certains cas, d’élèves du
secondaire qui ne veulent pas faire le saut dans une grande ville et
qui s’adaptent mal à l’éloignement de leurs familles. Ils peuvent
bénéficier de l’apprentissage à distance grâce à l’ordinateur. Dans
la population générale du Yukon, et non seulement chez ses
Autochtones, on se sert beaucoup de programmes d’apprentissage
à la maison. Beaucoup d’habitants de nos régions rurales vivent
au milieu de nulle part. L’ordinateur leur permet de se brancher et
de s’instruire de cette façon. C’est avantageux.
Senator Raine: Listening to you describe the situation in the
Yukon, one question I would ask is why you would want to get
the federal government involved. All the rest of the country seems
to be anxious to do it themselves with self-government. You
already have self-government for the most part. What is it that
you are expecting by bringing the federal government into a
tripartite agreement?
Le sénateur Raine : Votre description de la situation au Yukon
m’amène à vous demander pourquoi vous recherchez la
participation fédérale. Partout ailleurs au pays, on semble très
désireux de se débrouiller soi-même, grâce à l’autonomie. Vous
possédez déjà en grande partie cette autonomie. Qu’attendez-vous
de la participation fédérale dans un accord tripartite?
1:28
Aboriginal Peoples
28-9-2011
Ms. Massie: It would be the financial support of your system.
The territorial government is an agent of the Crown, and the
resources go straight to them. We do not feel that expenses in the
education department are getting the best bang for the buck. A lot
of it is going into administration when it should be going to
education and programming.
Mme Massie : Ce serait l’appui financier de votre système. Le
gouvernement du territoire est un agent de la Couronne, et les
ressources vont directement à lui. En éducation, nous avons
l’impression de ne pas en avoir pour notre argent. Beaucoup va à
l’administration alors qu’il devrait être dirigé vers l’éducation et
l’établissement de programmes.
In our department, administration overrides service delivery,
I guess.
Dans notre ministère de l’ Éducation, je pense que
l’administration a préséance sur la prestation de services.
Mr. Maracle: We have a unique situation in Ontario. The
Ontario government has instituted full-day junior kindergarten that
starts at four years old. Many of our communities that do not have
schools within their community will have to send four-year-olds out
to full-day kindergarten. That will rob from the Head Start
programs and daycares we have in our communities. The programs
we have in our communities are culturally and linguistically
enriched. When the government does things, it can sometimes
step on the jurisdiction that we have, and then it becomes a fight for
students. On the outside, the population is dwindling and they are
trying to keep the schools open. Our communities are growing at a
rapid rate, and we are trying to contain as many young people as we
can. Sometimes those decisions get made without a lot of
consultation, and it takes away from the solid beginning we want
to give these young people.
M. Maracle : En Ontario, nous vivons une situation
exceptionnelle. Le gouvernement a créé la prématernelle à plein
temps, qui accueille les enfants dès l’âge de quatre ans. Beaucoup
de nos collectivités sans école devront y envoyer les enfants de
quatre ans, la clientèle de leurs programmes Bon départ et de leurs
garderies. Les programmes de nos communautés sont
culturellement et linguistiquement enrichis. Les initiatives du
gouvernement peuvent parfois empiéter sur nos compétences et
déclencher une rivalité qui fait que l’on s’arrache les élèves. À
l’extérieur de nos communautés, la population diminue, et on
essaie de maintenir ouvertes les écoles. Nos communautés
croissent à un rythme rapide, et nous essayons d’accueillir
autant de jeunes que possible. Parfois, ces décisions peuvent se
prendre sans beaucoup de consultations, et elles privent ces jeunes
de l’initiation solide que nous tenons à leur inculquer.
The Chair: Mr. Maracle, do you believe in a tripartite
agreement? Do you believe that working with the federal
government, the provincial government and the First Nations is
workable?
Le président : Monsieur Maracle, croyez-vous en un accord
tripartite? Croyez-vous que la collaboration avec le gouvernement
fédéral, la province et les Premières nations est réalisable?
Mr. Maracle: No, absolutely not.
M. Maracle : Non, absolument pas.
The Chair: For what reason?
Le président : Pourquoi?
Mr. Maracle: If we work in a tripartite agreement, we first
have to understand that we have jurisdiction for education. We
will have a bilateral agreement with the federal government and a
bilateral agreement with the provincial government. The federal
government responsibility is resourcing, and we can do bilateral
agreements in that case. We can do bilateral agreements with the
province on the educational attainments and standards. I do not
think the two should be mixed together.
M. Maracle : Dans un accord tripartite, nous devons d’abord
comprendre que nous avons la compétence en matière
d’éducation. Nous conclurons un accord bilatéral avec le
gouvernement fédéral et un avec la province. La responsabilité
fédérale est l’obtention de ressources, et, dans ce cas, nous
pouvons conclure des accords bilatéraux. Nous pouvons conclure
des accords bilatéraux avec la province sur le niveau et les normes
de scolarisation. Je ne pense pas que l’on puisse mêler les deux.
Senator Demers: Thank you for the good presentations. They
were well prepared. Last year I went with Senator Lang to the
Yukon, and in particular Whitehorse. He drove me around and I
was extremely impressed by some of the young Aboriginal men
and women I met. They were well educated and looked good. The
problem is the dropouts. Do you have a plan? When kids are
dropping out at age 14 or 15, these kids will cause you trouble
somewhere. We are talking about drugs, and unfortunately some
young women will get pregnant at 12, 13 or 14 years old. Is there
some kind of plan? How do you bring these kids back? Do you
just say, ‘‘Okay, you are out; see you later’’? How does it work?
What I hear is alarming. How do you bring these kids back to
you? Do you just let them go?
Le sénateur Demers : Merci de vos exposés intéressants. Vous les
avez soigneusement préparés. L’année dernière, en compagnie du
sénateur Lang, je suis allé au Yukon, à Whitehorse notamment. Il
m’a fait visiter l’endroit, et les jeunes Autochtones des deux sexes que
j’ai rencontrés m’ont laissé une impression extrêmement favorable.
Ils étaient beaux et polis. Le problème est le décrochage. Avez-vous
un plan à cet égard? Les problèmes guettent les jeunes décrocheurs
de 14 ou 15 ans. Il y a la drogue, les grossesses à 12, 13 ou 14 ans,
malheureusement. Avez-vous prévu quelque chose à ce sujet?
Comment récupérer ces jeunes? Dites-vous simplement que c’est
partie remise? Comment est-ce que cela fonctionne? Les échos que je
reçois sont alarmants. Comment ramenez-vous ces enfants au
bercail? Les abandonnez-vous à leur sort?
28-9-2011
Peuples autochtones
1:29
Ms. Massie: I think that is what started the learning centre. We
had a couple of teachers in school who were very interested in any
student who dropped out of school. One just went out and talked
to the students. The Yukon is very small and you run into
everybody every day at the grocery store or the corner store. He
just talked to some students, and then he went back to the
department of education because he was a teacher. He came to
Whitehorse from a rural community where he had to assist the
students after hours and before hours as a community member. It
just grew from there.
Mme Massie : Je pense que c’est là que se trouve l’origine du
centre d’apprentissage. Quelques enseignants s’intéressaient
beaucoup aux décrocheurs. L’un d’eux a pris contact avec eux.
Au Yukon, tout le monde se connaît et se voit chaque jour à
l’épicerie ou au magasin du coin. Il leur parlait. Puis il est allé au
ministère de l’Éducation, parce qu’il était enseignant. Avant de
venir à Whitehorse, il vivait dans une communauté rurale où il
était chargé d’aider les élèves, avant et après l’école, en tant que
membre de la communauté. C’est ainsi que ça a commencé.
For Yukon First Nations, we have always had First Nation
liaison coordinators in all the schools to try to bridge that gap,
and they assisted as well. That is what brought our working
partnership together today. It has been a work in progress, but we
are finally working together.
Pour les Premières nations du Yukon, toutes nos écoles avaient
des coordonnateurs de liaison pour combler cette lacune, et ils ont
aussi prêté leur concours. Cela a permis de nouer aujourd’hui
notre partenariat de travail. Cela s’est fait graduellement, mais, en
fin de compte, nous collaborons enfin.
Senator Patterson: I would like to ask a question of
Ms. Bernard and her colleagues from Mi’kmaw.
Le sénateur Patterson : J’aimerais interroger Mme Bernard et
ses collègues de Mi’kmaw.
I was quite shocked to hear what you said about your funding
arrangements. If I understood you correctly, you only got your
funding for this fiscal year in the month of September, just
recently.
J’ai été tout à fait scandalisé au sujet de vos accords de
financement. Si j’ai bien compris, l’argent pour le présent exercice
ne vous est parvenu que tout récemment, en septembre.
Ms. Bernard: Yes.
Mme Bernard : Oui.
Senator Patterson: You had to wait some three years to get
agreement to build schools that you ended up building on time
and under budget, and you have not had a record of deficit.
Le sénateur Patterson : Vous avez dû attendre trois ans pour
conclure l’accord pour construire des écoles que vous avez fini par
construire à temps, en dépensant moins que prévu et vous n’aviez
pas de dossier de déficit.
Ms. Bernard: That was previously. In the previous years we had
built other schools, but every five years we renegotiate for a new
funding agreement. This last agreement has taken three years.
Mme Bernard : C’était avant. Dans les années précédentes,
nous avons construit d’autres écoles, mais, tous les cinq ans, nous
renégocions un nouvel accord de financement. Pour le dernier
accord, il a fallu trois ans.
Senator Patterson: What is going on? What is the problem here?
Can you explain? It seems to me you got your ducks lined up.
Le sénateur Patterson : Que se passe-t-il? Quel est le problème?
Pouvez-vous m’expliquer? Il me semble que vous vous étiez préparés.
Ms. Bernard: John Donnelly will explain the situation.
John Jerome Paul, Director of Program Services, Mi’kmaw
Kina’matnewey: It is even longer. It is like we gave notice two
years before the agreement expired and it still took three years
after that to complete. That is five years.
Senator Patterson: Why?
John Donnelly, Negotiator, Mi’kmaw Kina’matnewey: It is hard
for us to say why. I can tell you that in November of 2008 we
presented the federal government with an agreement that we were
prepared to negotiate. It was not a new agreement; it was a
renewal of a funding agreement. It took until approval on
September 22 before that agreement was signed. The election did
come into play this spring. We had hoped to have the agreement
signed at the beginning of April. We got interim funding between
April and September. It was not as if Mi’kmaw Kina’matnewey
did not have money.
Mme Bernard : John Donnelly vous expliquera.
John Jerome Paul, directeur des services de programmes,
Mi’kmaw Kina’matnewey : Il a même fallu encore plus de
temps. Nous avons donné un préavis de deux ans avant la fin
de l’accord, puis il a fallu trois ans, ensuite, pour conclure le
nouvel accord. Cinq ans en tout.
Le sénateur Patterson : Pourquoi?
John Donnelly, négociateur, Mi’kmaw Kina’matnewey : Allez
savoir! Je peux vous dire que, en novembre 2008, nous avons
présenté au gouvernement fédéral un projet d’accord que nous
étions prêts à négocier. Ce n’était pas un accord inédit; c’était la
reconduction d’un accord de financement. Il n’a pas été signé
avant le 22 septembre, date de son approbation. Avant, il y a eu
les élections, au printemps. Nous espérions qu’il serait signé au
début d’avril. Nous avons obtenu un financement provisoire entre
avril et septembre. Ce n’était pas comme si Mi’kmaw
Kina’matnewey n’avait pas d’argent.
1:30
Aboriginal Peoples
28-9-2011
However, because the agreement then was six months, signed
late in the year, some of the new funding we negotiated was
prorated. We lost $1.1 million that we expected to get if we had
signed April 1. The federal government was not prepared to
include that. They prorated the money to the date of the signing
of the agreement.
Cependant, comme l’accord avait alors six mois, ayant été signé
tard au cours de l’exercice, une partie des nouveaux fonds que nous
avons négociés ont été diminués en proportion. Nous avons perdu
1,1 million de dollars, que nous escomptions si nous avions signé
l’accord le 1er avril. Le gouvernement fédéral n’était pas prêt à
inclure ce montant. Ils ont diminué proportionnellement les fonds
jusqu’à la date de la signature de l’accord.
Also, because it was two years late, we missed all that money,
over $2 million, last year. We are not even saying anything about
that money we lost out on.
En outre, à cause des deux années de retard, nous avons perdu
tout l’argent correspondant à la période, plus de deux millions,
l’année dernière. Nous ne parlons même pas des pertes que nous
avons essuyées.
Mr. Paul: Or the year before that.
M. Paul : Ni de l’année précédente.
Mr. Donnelly: Or the year before. For this year it was hard for
MK to take that, through no fault of their own — fair enough,
there was an election and that — the funding got prorated and
they had to eat the $1.1 million they expected to get and make
some plans to proceed with.
M. Donnelly : Ni de l’autre année avant. Mais, cette année, cela
a été difficile pour l’organisation, bien qu’elle n’ait pas fauté —
d’accord, il y a eu élections, et cetera — le financement a été
diminué d’une certaine fraction et elle a dû ravaler le 1,1 million
qu’elle s’attendait d’obtenir et rajuster les plans.
Senator Meredith: Was some of that money allocated to
staffing or just to the reconstruction of these schools?
Le sénateur Meredith : Une partie de l’argent a-t-elle été
affectée à la dotation en personnel ou le tout est-il uniquement
allé à la reconstruction des écoles?
Ms. Bernard: Some of it was in elementary and secondary
funding for the operation of schools. There was also some capital
included in that, yes. Some of it was post-secondary education
funding.
Mme Bernard : Une partie était destinée au financement de
l’éducation élémentaire et secondaire pour le fonctionnement des
écoles. Le montant comprenait également des immobilisations. Une
partie était destinée au financement de l’éducation postsecondaire.
Senator Meredith: Conceivably student learning was affected
by that in terms of the number of students you could have
actually enrolled.
Le sénateur Meredith : On pourrait concevoir que l’apprentissage
des élèves en a souffert, à cause d’un nombre d’inscriptions
inférieur, du fait de ce qui est arrivé.
Ms. Bernard: Some programming, yes.
Senator Patterson: I am still trying to find out without pressing
you and it seems like you are not the problem, but can you figure
out what is going on?
Ms. Bernard: The federal negotiator had no mandate.
Mme Bernard : Dans certains programmes, oui.
Le sénateur Patterson : J’essaie encore de comprendre, sans
faire pression sur vous. Vous ne semblez pas la cause du
problème, mais pouvez-vous comprendre ce qui se passait?
Mme Bernard : Le négociateur fédéral n’avait pas de mandat.
Senator Patterson: Are people not answering your calls? What
do they tell you? You must have been pressing them. What do you
think the problem is that obviously needs to be fixed?
Le sénateur Patterson : On ne répond pas à vos appels? Que
vous raconte-t-on? Vous avez bien dû insister. D’après vous, quel
est le problème que, à l’évidence, il faut corriger?
Mr. Donnelly: From the time we sat at the table, it took a year
and a half for the federal negotiator to even get a mandate to
negotiate with us. When they did come to the table and start
negotiating, it moved along pretty quickly, until they started
introducing new clauses into the financial agreement.
M. Donnelly : Du moment que nous avons commencé à
négocier, il a fallu un an et demi au négociateur fédéral pour
recevoir le mandat de négocier avec nous. Quand les vraies
négociations ont commencé, les choses sont allées assez vite,
jusqu’à ce que les négociateurs fédéraux commencent à ajouter de
nouvelles clauses dans l’accord financier.
You have got to remember that the MK has been in existence
since 1998, has had a good record, has a high graduation rate,
very successful and a large number of Aboriginal teachers
throughout the system. However, last year the federal
government decided that in this agreement, which had never
been in any previous ones, that own-source revenue had to be
included in the agreement. In other words, resources that the First
Nations already had, they had to be prepared to share to operate
the system. That had never been in an agreement.
Il faut noter que l’organisme MK existe depuis 1998, qu’il a
bonne réputation, que le taux de diplomation est élevé, qu’il a
beaucoup de succès et que le système compte beaucoup
d’enseignants autochtones. Cependant, l’année dernière, le
gouvernement fédéral a décidé de compter pour la première fois
dans l’accord les revenus autonomes. Autrement dit, il fallait que
les Premières nations soient préparées à partager les ressources
qu’elles possédaient déjà pour faire fonctionner le système. Cela
n’avait jamais fait partie d’un accord auparavant.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:31
The chiefs in Nova Scotia are negotiating a comprehensive selfgovernment agreement and told the federal government they are
prepared to talk about that, in terms of the full self-government
jurisdiction. Why should we start talking about it just at the
education table, which was running along? There was no
flexibility there at all.
Les chefs de la Nouvelle-Écosse négocient un accord intégral
d’autonomie gouvernementale. Ils ont averti le gouvernement
fédéral qu’ils étaient prêts à en parler pour l’obtention de
l’autonomie complète. Pourquoi devions-nous commencer à en
parler pendant les négociations sur l’éducation qui était en train
de se dérouler? Aucune flexibilité n’était alors possible.
Ultimately, the way we resolved was to say we will talk about
OSR, sign the agreement, and we will commit that we will
negotiate within a three-year period any own-source revenue
agreements. It was a real problem, especially as it was brought in
two years into the negotiations of the new funding agreement.
Finalement, nous avons décidé de parler de revenus
autonomes, de signer l’accord et de nous engager à négocier
tout accord sur les revenus autonomes à l’intérieur d’une période
de trois ans. C’était un véritable problème, notamment du fait de
sa survenue pendant la deuxième année des négociations sur le
nouvel accord de financement.
Mr. Paul: To clarify, we had also offered, prior to that
presentation, that we could show audits that showed the amount
they are requesting. Our communities already use their ownsource revenue to top up post-secondary, elementary and a
number of other areas, and we could provide the audits to show
that the communities were putting that money in. When they offer
own-source revenue it is really a deficit financing plan. That is the
amount of money the government says, ‘‘Okay, we will keep that;
now you have to top that up,’’ but the chiefs did not like that idea.
M. Paul : Dans un souci de clarté, nous avons également
proposé, avant cet exposé, de présenter les résultats de contrôles qui
chiffraient les demandes. Nos communautés utilisent déjà leurs
revenus autonomes pour le financement complémentaire des
secteurs postsecondaire, élémentaire et un certain nombre d’autres
domaines. Nos contrôles montreraient qu’elles injectaient ces
montants. Cette utilisation des revenus autonomes est en réalité
un plan de financement du déficit. Le gouvernement dit vouloir
garder un montant équivalent et que nous devons combler la
différence, mais cette idée ne plait pas aux chefs.
Senator Patterson: My question is about what Mr. Maracle
called self-determination. We have heard testimony from Michael
Mendelson, who is quite a well-known adviser on education, and
we are considering legislative reform, that if we are to address the
education challenge that we are talking about tonight, legislation
should allow First Nations regional education authorities to
create governance structures that would be like school boards in
provincial systems, with both service and oversight functions.
Le sénateur Patterson : Ma question concerne ce que M. Maracle
a appelé l’autodétermination. Nous avons entendu le témoignage de
Michael Mendelson, qui est un conseiller bien connu en matière
d’éducation, et nous envisageons une réforme législative qui, si nous
voulons nous attaquer au problème de l’éducation dont nous
parlons ce soir, devrait permettre aux autorités régionales des
Première nations dans le domaine de l’éducation à créer des
structures de gouvernance qui seraient comme des commissions
scolaires dans les systèmes provinciaux, ayant à la fois des fonctions
de prestation de services et de contrôle.
I would like to ask Mr. Maracle, and perhaps other witnesses if
they would wish to answer, would that be a way to improve the
self-determination? School board models are well known in
provinces. Would that model work with First Nations?
J’aimerais demander à M. Maracle et, peut-être, aux autres
témoins, s’ils souhaitent répondre, de nous dire quelle serait une
façon d’améliorer l’autodétermination? Les modèles de
commission scolaire sont bien connus dans les provinces. Ce
modèle fonctionnerait-il avec les Premières nations?
Mr. Maracle: I think First Nations have already moved down
further than even that. In Ontario, my organization is negotiating
an education agreement like my brothers and sisters over here. We
are in our twelfth year of negotiations to get it off the ground.
Within those negotiations we have already designed, within those
40 communities, that education, if you want to call it a governance
system, how we will aggregate and how we will use those systems.
The other association in Ontario that is in negotiations now is
Treaty 9, and they are making the same effort. They will have that
aggregate type of governance in some fashion that they will develop
within their self-government agreement. They have 49 First
Nations, so that is a good chunk of Ontario that has walked
down that road, and we are getting close to that.
M. Maracle : Je pense que les Premières nations ont déjà dépassé
ce modèle. En Ontario, mon organisme négocie un accord sur
l’éducation comme mes frères et soeurs ici présents. Nous négocions
depuis douze ans. À l’intérieur de ces négociations, nous avons déjà
conçu, pour ces 40 communautés, une façon de grouper et d’utiliser
ces systèmes d’éducation ou, si vous y tenez, ce système de
gouvernance. L’autre association ontarienne qui négocie
actuellement est celle du Traité 9, et elle fait le même effort. Elle
se dotera de ce type agrégé de gouvernance, qu’elle intégrera dans
son accord d’autonomie. Elle représente 49 Premières nations. Une
bonne partie de l’Ontario a donc franchi ce pas, et nous
approchons d’elle.
1:32
Aboriginal Peoples
28-9-2011
If negotiations could be a little quicker it would be much better
for us but, as I said, we have been doing it for 12 years. We have
already designed a school board system for the 40 communities
that we represent.
Si les négociations pouvaient s’accélérer un peu, ce serait tant
mieux pour nous, nous qui, comme je l’ai dit, négocions depuis
12 ans. Nous avons déjà conçu un réseau de commissions
scolaires pour les 40 communautés que nous représentons.
Mr. Paul: For Mi’kmaw Kina’matnewey, back when we first
initiated the organization in our communities, we looked at
various governance models in our Oak Island document, which is
available on our website. Within each of our communities,
various models are employed. Some use school board type
governance, some just an administrator. You have to allow the
community, at the stage they are in, to develop a model they can
live with, that they have the human resources to provide the
direction, et cetera.
M. Paul : Au début de la mise en place de Mi’kmaw
Kina’matnewey dans nos communautés, nous avons examiné
divers modèles de gouvernance dans notre document sur Oak
Island, que l’on peut consulter sur le Web. Chacune de nos
communautés utilise divers modèles. Certaines utilisent une
gouvernance du type commission scolaire, d’autres de type
administrateur. Au stade d’évolution où elles se trouvent
actuellement, il faut les autoriser à élaborer un modèle qui leur
est adapté, pour lesquels elles possèdent les ressources humaines
pour les diriger, et ainsi de suite.
Senator Meredith: Mr. Maracle, you mentioned the fact that
you do not believe in the tripartite agreement. What would be
your best solution with respect to funding? I understand that there
are huge challenges, and I must commend your communities for
continuing to move forward, despite the delays and the fact that
the young people are being affected by those delays. At this table,
we are all shocked to see that this process has taken so long to get
your education systems off the ground and fully functioning. I
must commend you.
Le sénateur Meredith : Monsieur Maracle, vous avez dit ne pas
croire en un accord tripartite. Quel serait, d’après vous, la
meilleure solution, en ce qui concerne le financement? Je sais que
les défis sont énormes et je dois féliciter vos communautés pour les
progrès qu’elles accomplissent, malgré les retards et malgré les
conséquences de ces retards pour les jeunes. Tous les sénateurs ici
présents sont scandalisés par tout le temps qu’il a fallu à vos
systèmes d’éducation pour démarrer et fonctionner à plein régime.
Je dois vous féliciter.
I have always stated that young people are not only our future
but they are our present. There are some present-day challenges
they face, and the frustrations in the school system allow them to
walk out and give up. Your community has been faced with
suicides and so forth. The subject is near and dear to my heart,
where young people are concerned.
J’ai toujours dit que les jeunes ne sont pas seulement notre
avenir, mais aussi notre présent. Actuellement, ils affrontent des
difficultés, et les frustrations que leur fait éprouver le système
scolaire les autorisent à décrocher et à démissionner. Votre
communauté a déploré des suicides, et cetera. C’est un sujet,
lorsque des jeunes sont en cause, qui me tient à coeur.
I am throwing this out to you. What are the top two things that
we as the Senate could move forward for you in terms of the
challenges that you are facing right now? What are the top two
things that we as a committee can move the federal government
on? Again, it is about the preservation of life here and giving a
good quality education to these students.
Je vous pose la question directement. Quelles sont les deux
premières choses que nous, les sénateurs, pourrions faire bouger
pour vous, en ce qui concerne les difficultés que vous affrontez
maintenant? Quelles sont les deux premières choses sur lesquelles
nous, le comité, pouvons mobiliser le gouvernement fédéral?
Encore une fois, il s’agit de sauver des vies et de procurer une
éducation de qualité aux élèves.
Mr. Maracle: There are two things that have come out time
after time in meetings we have had and even in a lot of the reports
we read here. Number one is funding. There is a funding issue. We
are funded less than our counterparts, and we are expected to
have equal success; we are measured against that. That is not a
real measurement.
M. Maracle : Deux choses sont sans cesse revenues sur le tapis
pendant nos réunions et même dans beaucoup de rapports que
nous avons lus ici. Il y a d’abord le financement. Il y a un
problème de financement. Nous sommes financés moins
généreusement que nos homologues, et on exige de nous le
même degré de réussite; c’est ce contre quoi nous nous battons. La
mesure est faussée.
The second is where we exercise jurisdiction. That is when
things happen. That is when success happens. When we exercise
our jurisdiction, then we will make agreements, and that is why
our organization does not look at tripartite agreements; it looks at
bilateral agreements. We will have an agreement on education
and standards for the people who have the jurisdiction within that
province, and then we will have agreements with the federal
government for the funding.
Vient ensuite notre domaine de compétence. C’est là que des
choses se produisent. C’est là que le succès est au rendez-vous.
Quand nous exerçons nos compétences, cela nous permet ensuite
de conclure des accords. C’est la raison pourquoi notre organisme
ne cherche pas à conclure d’accords tripartites; il préfère les
accords bilatéraux. Nous conclurons un accord sur l’éducation et
les normes pour les détenteurs de compétences dans la province, et
nous conclurons des accords avec le gouvernement fédéral pour le
financement.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:33
We have to understand that the people in the education
department of the Department of Indian Affairs are not
educators. The majority of them are not educators, so when we
talk about education issues, sometimes they do not understand us.
When we call the province and we talk about education standards
and curriculum and such, they understand exactly what we are
talking about.
Nous devons comprendre que la majorité des fonctionnaires du
ministère des Affaires indiennes qui s’occupent d’éducation ne
sont pas éducateurs. Parfois, quand nous leur parlons
d’éducation, ils ne nous comprennent pas. Quand, d’autre part,
nous parlons de normes d’éducation, de programmes scolaires, et
cetera, avec les fonctionnaires de la province, eux savent
exactement de quoi nous parlons.
I think what we have come across is trying to solve education
issues with people who are not educators. They are funders, and
sometimes they are not good at that either.
Je pense que nous avons essayé de régler des problèmes
d’éducation avec des personnes qui n’y connaissent rien, des
fournisseurs de fonds qui, parfois, n’excellent pas dans ce domaine.
Ms. Bernard: Two of the most important things for the
Mi’kmaw Kina’matnewey would be respecting our jurisdiction,
and when making financial arrangements, that it does not take so
long; three years costs us dearly. That means that some of our
communities will not be able to provide the programming that we
would have been able to if we had the funding.
Mme Bernard : Deux des choses les plus importantes auxquelles
tient l’organisation Mi’kmaw Kina’matnewey seraient le respect de
nos compétences et la conclusion rapide d’accords financiers; c’est
très coûteux pour nous quand il faut trois ans pour s’entendre. Cela
signifie que certaines de nos communautés ne pourront pas assurer
les programmes que nous aurions pu mettre sur pied si nous avions
disposé du financement voulu.
Senator Raine: This is very interesting. We have been at this
study for some time now, and what you are saying is not new;
there is a common thread here.
Le sénateur Raine : C’est très intéressant. Nous étudions la
question depuis quelque temps, et ce que vous dites n’est pas
nouveau; on voit le fil conducteur.
One thing I would be very interested in hearing from you, in a
governance model, obviously there are tripartite or bilateral
agreements with the provinces and the federal government.
However, if you are setting up an education authority to run a
school system for your communities, who would the structures be
accountable to — to the governments, to the member First Nations,
to the parents or to the students? How would that accountability be
dealt with in a school system that you would see?
Il y a des ententes tripartites ou bilatérales. J’aimerais
beaucoup que vous nous disiez de qui relèverait, dans un
modèle de gouvernance, l’autorité scolaire que vous mettriez en
place pour gérer les écoles dans vos collectivités — relèverait-elle
des gouvernements, des Premières nations membres, des parents
ou des étudiants? De quelle façon cette autorité rendrait-elle des
comptes dans ce réseau scolaire?
Mr. Paul: The first and foremost stakeholder in an education
system is the parent. The parent is sending you their child, and
they are giving you control over what happens to that individual
who is now under your protection. Their brain is under your
protection. As such, you have to be accountable to them for what
you are providing for that student in relation to safety in the
school, that they are going to a safe and nurturing environment,
one in which the student can learn and develop their full potential.
M. Paul : Les tout premiers intervenants et les intervenants les
plus importants dans un réseau scolaire sont les parents. Les
parents nous confient leurs enfants et les placent sous notre
protection. Ils nous confient le cerveau de leurs enfants. Nous
devons fournir à ces enfants une école sûre et un environnement
sans danger et positif, dans lequel ils peuvent apprendre et
développer leur plein potentiel et, à cet égard, nous avons des
comptes à rendre aux parents.
One thing we have done to try to engage parents is having a
student information portal where parents can go online and see
how their children are doing. If a student is not there,
automatically the system boots up a query and gives the parent
a call to say, ‘‘Your child is not in attendance.’’
Pour obtenir la participation des parents, nous avons mis en
place un portail d’information où ils peuvent obtenir des
renseignements sur la situation de leurs enfants à l’école. Si un
élève est absent, le système réagit immédiatement et les parents
reçoivent un appel téléphonique.
One of the things we are most proud of at our organization and
with all our communities — people talk about graduation rates —
what I am most proud of is the variance of ages or being age-tograde appropriate. What we are finding is that we are about
95 per cent age-to-grade appropriate, so students are one year off
or less to what their grade should be at their age. That is amazing.
Les gens parlent des taux de diplomation, et l’une des choses
dont nous sommes les plus fiers dans notre organisation,
concernant toutes nos collectivités, est la progression normale
des élèves. En effet, nous constatons qu’environ 95 p. 100 des
élèves sont à un an ou à moins d’un an du niveau d’études
approprié pour leur âge. Ce résultat est extraordinaire.
Our retention has gone up. Engaging students, parents and the
community is what self-government allows you to do. We are
talking about quality of life. Once those students do well, when
they search for a job, they will be employed.
Notre taux de maintien aux études a augmenté. L’autonomie
gouvernementale nous permet d’obtenir la participation des
élèves, des parents et de la collectivité. Nous parlons de qualité
de vie. Lorsque ces élèves termineront leurs études et qu’ils se
chercheront un emploi, ils en trouveront un.
1:34
Aboriginal Peoples
28-9-2011
One of the most powerful things we have, we made a new
school book. We graduated, I believe, nine teachers when we
started. Once we knew we were going to build, we set up a teacher
program. Nine teachers; now you are talking about nine families
where one parent at least is gainfully employed. The quality of life
went up. We see janitors now in that school from the community.
The quality of life went up dramatically in that community. We
talk about the same thing in other communities.
L’une des choses les plus utiles que nous avons faites a été
d’élaborer un manuel scolaire. Nous avons diplômé, je crois, neuf
enseignants lorsque nous avons commencé. Quand nous avons su
que nous allions avoir ce projet, nous avons monté un programme
pour les enseignants. Avec nos neufs enseignants, nous comptons
maintenant neuf familles dont au moins un des deux parents
détient un emploi rémunérateur. La qualité de vie s’est améliorée.
Nous avons maintenant, dans cette école, des concierges qui
proviennent de la collectivité. La qualité de vie s’est énormément
améliorée là-bas. Des progrès semblables ont été réalisés ailleurs.
Based just on our arrangements with St. Francis Xavier and
other universities, we have graduated approximately 85 teachers
since 1995. Again, the quality of life goes up. We have graduated
students in the areas of science, education, nursing, et cetera. We
have done a wonderful job.
Grâce aux arrangements que nous avons pris avec l’université
St. Francis Xavier et d’autres universités, nous avons diplômé
environ 85 enseignants depuis 1995. Là encore, la qualité de vie a
progressé. Nous avons diplômé des étudiants dans les secteurs des
sciences, de l’éducation, des soins infirmiers, et cetera. Nous
avons fait un excellent travail.
In 2004, the UN did a study. They looked at the standard of
living of all Indians living on reserves in Canada at the time, and
we were 50th in the world. That is like Haiti. At least now the
quality of life is going up.
L’ONU a effectué une étude en 2004 dans laquelle elle a
examiné le niveau de vie de tous les Indiens vivant sur des réserves
au Canada à l’époque; nous avons été classés au 50e rang dans le
monde. C’est comme Haïti. Au moins, la qualité de vie s’améliore
maintenant.
That is allowing us to have jurisdiction, to have the chance to
gain part of what the Canadian dream is. We want a share of that.
We do not want to live in poverty. Right now, we have
over 400 deferred students in Nova Scotia who could go to
university; they have all the grades but no money for it. When you
look at those students, talking about a cycle of poverty, you have
just sent those students, their children and their extended families
to continue in poverty. That is what we are talking about when we
talk about education and what it offers people. We want to offer
that dream to our people.
Il faut que les Premières nations aient le pouvoir et la chance de
prendre part au rêve canadien. Nous voulons notre part. Nous ne
voulons pas vivre dans la pauvreté. Actuellement, nous avons plus
de 400 étudiants en Nouvelle-Écosse qui pourraient aller à
l’université, ils ont les notes pour cela, mais ils n’ont pas l’argent.
Cette situation alimente le cycle de la pauvreté, car elle condamne
ces étudiants, leurs enfants et leurs familles élargies à rester
pauvres. Voilà ce dont nous parlons lorsqu’il s’agit d’éducation et
de ce qu’elle offre aux gens. Nous voulons offrir ce rêve aux
membres de nos collectivités.
Senator Raine: Do the others have comments on whom the
school organizations should be accountable to?
Le sénateur Raine : Les autres ont-ils des choses à dire sur ceux
à qui ces organisations scolaires devraient rendre des comptes?
Mr. Maracle: One thing we have a difficult time explaining is
the difference in the way we think and believe. Where our
counterparts are very linear in thinking, we are very circular. Who
are we accountable to? We start being accountable to the student,
number one; that is our first priority. We are then accountable to
the parents and the family, then to the community and then to the
people who look after that community. Our accountability goes
through a whole life cycle; it is not linear.
M. Maracle : Nous avons eu de la difficulté à expliquer que
notre façon de penser diffère de celle des autres. Alors que les
autres pensent de façon très linéaire, nous procédons de façon très
circulaire. Qui rend des comptes à qui? Nous rendons d’abord des
comptes aux étudiants; c’est notre toute première priorité. Nous
rendons ensuite des comptes aux parents et à la famille, suivent la
collectivité et les gens qui s’occupent de cette collectivité. Notre
mode de reddition de comptes concerne l’ensemble du cycle de
vie, il n’est pas linéaire.
That accountability serves us much better because we are held
accountable for the standards, for safe schools and for the
graduates. We are held accountable on all areas and facets of
education, as it should be. Explaining that to someone who does
not think the way we do is very difficult sometimes. They think it
is a pretty wishy-washy system, but it is not. It is probably more
true governance than the linear systems we have now. We know
we have problems with those linear systems of governance.
Cette façon de rendre des comptes fonctionne beaucoup mieux
pour nous parce que nous sommes tenus responsables des normes
appliquées, de la sécurité des écoles et de la diplomation des élèves.
Nous avons des comptes à rendre pour toutes les sphères et facettes
de l’éducation, comme cela devrait être. Il est parfois très difficile
d’expliquer ce concept à des personnes qui ne pensent pas comme
nous. Pour eux, notre système est bancal, mais il ne l’est pas. Il est
probablement plus proche de la vraie gouvernance que le système
linéaire que nous avons maintenant. Nous savons que nous
éprouvons des difficultés avec les systèmes linéaires de gouvernance.
28-9-2011
Peuples autochtones
The Chair: I have one more question that I would like to ask.
Most of you have —
1:35
Le président : Il y a une autre question que j’aimerais poser : la
plupart de vous avez...
Senator Meredith: Sorry, Mr. Chair, the Grand Chief —
Le sénateur Meredith : Excusez-moi, monsieur le président, le
grand chef...
The Chair: I am sorry, did you want to comment?
Le président : Excusez-moi, voulez-vous formuler un
commentaire?
Ms. Massie: Just quickly, I totally agree with Mr. Maracle’s
description of how we are accountable. In the Yukon we do not
have First Nations schools. We all go to the public school, but we
still all deal with education. We do have, as self-governing people,
the ability to draw down our jurisdiction of education. We have
started to do that, but we are doing it in partnership with the
Yukon government. We do not want to take over our education.
We want to participate in it so that our education goes up; all of
our rates go up.
Mme Massie : Très brièvement, je veux simplement dire que je
suis totalement d’accord avec la description qu’a donnée
M. Maracle de la façon dont nous rendons des comptes. Au
Yukon, nous ne disposons pas d’écoles pour les Premières
nations. Tous les jeunes vont à l’école publique, mais nous nous
occupons quand même tous de l’éducation. L’autonomie
gouvernementale que nous avons nous permet d’exercer un
pouvoir en éducation. Nous avons commencé à exercer ce
pouvoir, en partenariat avec le gouvernement du Yukon. Nous
ne voulons pas prendre complètement en charge l’éducation de
nos jeunes; toutefois, nous voulons y participer pour améliorer les
résultats et, de fait, les résultats de tous les élèves sont à la hausse.
In our jurisdiction, there are not very many people in the whole
territory. There is no reason we cannot all work together to try to
improve everyone’s education level and their path.
Le Yukon est un territoire bien peu peuplé. Il n’y a donc pas de
raison pour que nous ne puissions pas travailler ensemble à
améliorer le niveau d’éducation et le cheminement de chacun.
The Chair: Thank you, Senator Meredith, for pointing that out.
Senator Ataullahjan: We see the emphasis on local solutions,
letting the community govern and decide for itself. How do you
see the provincial and federal governments fitting into that? Do
we depend on the federal government for resourcing and the
provincial government for educational standards?
Mr. Maracle: I am sorry; I did not hear your question.
Le président : Merci, monsieur le sénateur Meredith.
Le sénateur Ataullahjan : Vous mettez l’accent sur des solutions
au niveau local, c’est la collectivité qui dirige et qui décide pour
elle-même. Quel rôle voyez-vous pour les gouvernements
provincial et fédéral dans cela? La collectivité s’en remet-elle au
gouvernement fédéral pour fournir le financement et au
gouvernement provincial pour établir les normes en éducation?
M. Maracle : Excusez-moi, je n’ai pas entendu votre question.
Senator Ataullahjan: We are talking about emphasis on local
solutions, letting the community govern and decide for itself. How
do you see the provincial and federal governments fitting into
that? Should we depend on the federal government for resourcing
and the provincial governments for standards or do they work
together? What do you expect from the provincial governments
and the federal government?
Le sénateur Ataullahjan : Vous mettez l’accent sur des solutions
au niveau local, c’est la collectivité qui dirige et qui décide pour
elle-même. Quel rôle les gouvernements provincial et fédéral
doivent-ils jouer dans cela? La collectivité devrait-elle s’en
remettre au gouvernement fédéral pour fournir le financement
et aux gouvernements provinciaux pour établir les normes? Ces
intervenants travaillent-ils tous ensemble? Qu’attendez-vous des
gouvernements provinciaux et du gouvernement fédéral?
Mr. Maracle: I think you have it correct. From our point of
view, the federal government is the funder; they have the
responsibility through treaty rights and the constitution. I do
not want to get into all of that, but I think they have the
responsibility to do that.
M. Maracle : Je crois que les choses devraient être comme vous
le dites. De notre point de vue, le gouvernement fédéral est celui
qui fournit les fonds; il en a la responsabilité en raison des droits
convenus dans les traités et de la Constitution. Je ne veux pas
m’engager dans une discussion à ce sujet, mais j’estime que le
gouvernement fédéral a cette responsabilité.
All of us here live in different jurisdictions, and we all have to
deal with the education quality and standards of the jurisdiction
we are in, which are sometimes quite different through the
country. We would deal with the province for those standards and
the educational portion of it.
Nous vivons tous dans des provinces ou des territoires
différents, et nous devons tous appliquer les normes en vigueur
là où nous habitons, qui peuvent être bien différentes d’une place
à l’autre. Nous traiterions avec la province pour cela.
We have negotiated some great ideas with the province right
now on standards. They are looking at our standards now, the
standards we have also to match with their standards. We are
Nous avons eu des négociations très fructueuses avec la
province concernant les normes à appliquer. Les responsables
provinciaux examinent nos normes maintenant pour s’assurer
1:36
Aboriginal Peoples
28-9-2011
having quite good success, such as new credentials for teachers
who will gain some credentials for taking some Aboriginal
courses.
qu’elles peuvent être en harmonie avec les normes provinciales.
Nous avons de belles réussites à notre actif; nous avons
notamment négocié de nouvelles attestations d’étude pour les
enseignants qui ont suivi des cours sur la culture autochtone.
I think that was the best way and it works well in our area.
Je crois que c’était la meilleure façon de procéder et que cela
fonctionne bien dans notre région.
Senator Meredith: As a follow-up, you mentioned jurisdictions
and that you represent 40 bands within Ontario. Across the
country — I am just looking at this holistically — you talk about
coming together and ensuring that the goal of educating the
young people in your communities is number one for all of your
communities.
Le sénateur Meredith : Vous avez parlé des gouvernements et
du fait que vous représentez 40 bandes en Ontario. Pour
l’ensemble du pays — je ne fais qu’examiner la chose d’un point
de vue holistique — vous parlez de vous rassembler et du fait que
l’éducation des jeunes dans vos collectivités constitue la priorité
numéro un pour toutes vos collectivités.
Is there a cross-sharing of best practices across the various
bands? In terms potentially of what is going on in Yukon and the
successes you have encountered, Ms. Bernard, with the Mi’kmaq
in Nova Scotia, has there been a sharing of best practices for
development rather than this segmentation across regions and
jurisdictions?
Les bandes mettent-elles en commun leurs pratiques
exemplaires? Concernant ce qui se passe au Yukon et les bons
résultats que vous obtenez, madame Bernard, avec les Micmacs en
Nouvelle-Écosse, les bandes font-elles connaître aux autres leurs
pratiques exemplaires ou est-ce que tout reste segmenté entre les
régions et les administrations en place?
Ms. Bernard: Yes, we do a lot of sharing with other regions.
Any time we are asked to talk about some of our successes in
programs, we are more than willing to share. In fact, we are
visiting B.C. next week, and we have been to Manitoba.
Mme Bernard : Oui, nous mettons beaucoup de choses en
commun. Chaque fois qu’on nous demande de parler de ce qui a
bien fonctionné dans nos programmes, nous sommes plus que
désireux de le faire. En fait, nous nous rendrons en ColombieBritannique la semaine prochaine, et nous sommes déjà allés au
Manitoba.
We do a lot of research papers that show our successes and
some of the work that we have done — our best practices. We are
more than willing to share at any time. Of course, we always talk
to other people about other programs.
Nous préparons beaucoup de documents de recherche qui font
état des mesures que nous avons prises qui ont donné de bons
résultats et de certains travaux que nous avons faits — ce qui
correspond à nos pratiques exemplaires. Nous ne demandons rien
de mieux que de les faire connaître aux autres n’importe quand.
Naturellement, nous parlons toujours aux autres d’autres
programmes.
Senator Meredith: Does he give you a hard time at all?
Ms. Bernard: Always, but then again, it is mutual. I always give
him a hard time too. We always talk with other people from
across the country who have similar experiences. We learn from
them; they learn from us.
Senator Meredith: Excellent.
Le sénateur Meredith : Vous fait-il la vie dure?
Mme Bernard : Toujours, mais là encore, c’est mutuel. Je lui
fais toujours la vie dure également. Nous parlons toujours avec
d’autres personnes de partout au pays qui ont des expériences
semblables. Nous apprenons d’eux et ils apprennent de nous.
Le sénateur Meredith : Excellent.
Mr. Maracle: On best practices, we are more nationally looked
at. Ms. Bernard and I have known each other for some time now.
We worked on some unique and special projects.
M. Maracle : Pour ce qui est des pratiques exemplaires, nous
retenons plus d’attention au niveau national. Mme Bernard et
moi, nous nous connaissons depuis déjà un certain temps. Nous
avons travaillé sur des projets uniques et spéciaux.
I would like to mention one that we are kind of forgetting.
Someone asked if we have a plan for the students who drop out of
school. In Ontario, we have developed a consortium of postsecondary institutions specifically for Aboriginal young people.
We have known that those people usually come back at a later age
in life. They are usually 23 or 24 years old and they may have a
family, so we have all those necessary supports.
J’aimerais parler d’un projet que nous avons tendance à
oublier. Quelqu’un nous a demandé si nous avons un plan pour
venir en aide aux décrocheurs. En Ontario, nous avons mis en
place un consortium d’établissements postsecondaires qui
s’occupe spécialement des jeunes Autochtones. Nous savions
que ces gens reviennent habituellement aux études un peu plus
tard dans la vie. Ils ont alors habituellement 23 ou 24 ans et ils
peuvent avoir une famille; nous avons donc mis en place toutes les
mesures d’aide nécessaires.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:37
We have a national association for all of those post-secondary
indigenous institutions that sometimes will take in those people
who have lost their way; usually they are older. We share best
practices nationally. Not only we do it community and region
wise, we do it nationally also.
Nous avons une association nationale pour tous les
établissements d’enseignement postsecondaire autochtones qui
accueillent parfois des gens désireux de se reprendre en main;
habituellement, ces personnes sont plus âgées. Nous mettons en
commun nos pratiques exemplaires au niveau national. Nous
n’intervenons pas seulement au niveau communautaire et
régional, mais également au niveau national.
The Chair: The committee’s terms of reference are governance
and delivery, tripartite agreements and possible legislation. I think
an integral part of the whole process is funding, no question.
However, unless you have a vehicle designed to travel down the
road, there is really not much point in putting gas in it.
Le président : Le comité a pour mandat d’examiner la
gouvernance et la prestation de services, les ententes tripartites
et les mesures législatives possibles. Je crois que le financement
fait partie intégrante de tout le processus; il n’y a aucun doute làdessus. Toutefois, si l’outil dont vous disposez pour atteindre le
résultat recherché n’est pas bon, il ne sert vraiment à rien
d’investir encore dedans.
We were hoping, as a committee, that we would be able to
make recommendations regarding governance and delivery —
whether it be by tripartite agreements or possible legislation.
These were the categories we were looking at that we thought we
would end up studying at least.
Notre comité espérait être en mesure de formuler des
recommandations sur la gouvernance et la prestation de
services — que ce soit par la voie d’ententes tripartites ou de
mesures législatives possibles. Voilà au moins ce sur quoi nous
pensions faire porter notre étude.
You have all experienced a degree of success, and I would say
more success than many of our First Nations have at the
educational level. What would you say is the contributing factor?
Vous avez tous réussi à faire certains progrès, et je dirais que vos
réalisations dépassent bon nombre de celles de nos Premières nations
pour ce qui est de l’éducation. Selon vous, à quoi cela est-il dû?
In your case, Mr. Maracle, you have 39 First Nations groups.
Is it 40? Did it grow by one? In my documentation it says 39.
Dans votre cas, monsieur Maracle, vous vous occupez
de 39 groupes des Premières nations ou est-ce 40? Y en a-t-il un
qui s’est ajouté? Dans mes documents, je vois 39.
From the Mi’kmaq, 11 First Nation groups have been brought
together, and Grand Chief Massie, you have all of Yukon. Is
there anything you could recommend to the committee so that we
could possibly project your success into a report?
Pour ce qui est des Micmacs, 11 groupes des Premières nations
ont été rassemblés, et en ce qui vous concerne, vous, grand chef
Massie, vous vous occupez de tout le Yukon. Selon vous, y a-t-il
des choses concernant des initiatives particulièrement réussies que
le comité devrait inclure dans un rapport?
Mr. Maracle, you mentioned the exercise of inherent rights and
being able to take control of your own destiny. That is what came
out of the two critical recommendations when you had that think
tank with all your learned First Nations people. The other aspect
was inequality in funding. I believe those were the two things you
brought forward.
Monsieur Maracle, vous avez parlé de l’exercice de vos droits
inhérents et de la capacité d’exercer un contrôle sur votre propre
destin. Voilà ce qui est ressorti des deux recommandations très
importantes que vous avez formulées lors de la séance de réflexion à
laquelle vous vous êtes livré avec tous vos confrères des Premières
nations. L’autre aspect concernait le financement inadéquat. Je
crois que ce sont là les deux sujets que vous avez abordés.
We are trying to design that vehicle, or make a recommendation
to the government to design a vehicle that will take us to where we
want to go with our First Nations people as far as education is
concerned.
Nous essayons de concevoir l’outil ou de formuler une
recommandation à l’intention du gouvernement pour la
conception d’un outil qui nous permettra d’obtenir les résultats
recherchés pour l’éducation des membres des Premières nations.
Mr. Maracle: It happens a lot of the time. I will go back to the
reports again. Not one vehicle is going to be driven by all of us in
the country; it is going to be different vehicles. Those vehicles will
all do the same thing and we will all make those vehicles work.
Within my territory, I will look at a school board type of
situation, and that is why we will exercise our jurisdiction in that
way. As my learned friend here says, some people just have
straight administrative governance systems, depending on their
size and such.
M. Maracle : Cela arrive bien souvent. Je vous renvoie encore
aux rapports. Nous n’utiliserons pas tous le même outil au pays, il
faudra différents outils. Ces outils feront tous la même chose et
nous nous arrangerons pour les faire fonctionner. Dans mon
territoire, je tiendrai compte de la situation qui a cours dans un
conseil scolaire, et c’est la raison pour laquelle nous exercerons
notre pouvoir de cette façon. Comme mon ami l’a déclaré ici,
certaines collectivités ont des systèmes de gouvernance
administratifs simples, selon leur taille, notamment.
1:38
Aboriginal Peoples
28-9-2011
When we look at the governance system, it is not so much what
it looks like, because we begin to be very prescriptive then. Once
we become prescriptive, we are not respecting the jurisdiction of
those people to govern themselves.
Le système de gouvernance devient tronqué lorsqu’on
commence à vouloir trop l’orienter. Nous ne respectons pas
alors le pouvoir accordé à ces gens de se gouverner eux-mêmes.
If you respect the jurisdiction and you negotiate how that will
work, there may be different methods that can take. It is hard to
say that it is not going to be this, and that is going to be the
answer. There will be different ones. It all starts with our
exercising our jurisdiction. The people who are on that side of the
table will recognize that jurisdiction, and it can work in different
ways in realizing that.
Si vous respectez ce pouvoir et si vous négociez la façon dont
cela va s’organiser, plusieurs méthodes pourront voir le jour. Il est
difficile de dire que cela se fera d’une certaine façon ou d’une
autre. Il y aura différentes façons d’agir. Tout commence par
l’exercice du pouvoir qui nous est conféré. Les gens de ce côté-là
de la table reconnaîtront que ce pouvoir existe et qu’il peut être
exercé de différentes façons.
The Chair: Does this also apply where you see the role of the
provincial government as setting standards of education, and the
federal strictly as funding? Did I hear correctly?
Le président : Cela s’applique-t-il aussi au rôle qui, selon vous,
incombe au gouvernement provincial, à savoir établir les normes
en matière d’éducation, et à celui du gouvernement fédéral, qui est
strictement de fournir du financement? Ai-je bien compris?
Mr. Maracle: Yes, exactly. With some of those standards, it is
not that we will just accept them off the shelf from the province.
There is a negotiation going on. We have a lot to offer from the
educational point of view. We are rich in culture and history and
such, so we have a lot to offer back. Those standards can go both
ways. A negotiation is not a negotiation of acceptance but of how
we will measure the standards we have and how we will measure
the people who are in charge of our young people. What
standards we will measure those against?
M. Maracle : Oui, c’est exactement cela. Pour ce qui est de ces
normes, il y en a certaines que nous n’accepterons pas d’emblée.
Des négociations ont cours à ce sujet. Nous avons beaucoup à
offrir du point de vue de l’éducation. Nous possédons une culture
et une histoire riches, et nous avons beaucoup à offrir. Ces normes
peuvent jouer dans les deux sens. Une négociation n’a pas
simplement pour but de faire accepter des normes mais plutôt de
déterminer la façon dont nous les mesurerons et dont nous
évaluerons les gens qui auront la responsabilité de nos jeunes.
Quelles normes appliquerons-nous pour évaluer ces gens?
Much of the problem sometimes, as I hear from the Grand
Chief in the Yukon, is that we have people who do not know
anything about us, who are teaching us. That does not work much
of the time. They do not know anything about us, and they are
teaching us, and they get frustrated and walk out the door. There
are great programs going on now that train teachers. It can
happen.
Comme le dit le grand chef du Yukon, une grande partie du
problème tient parfois à ce que les enseignants ne connaissent rien
de nous. Cette situation donne de mauvais résultats la plupart du
temps. Ces gens ne connaissent rien de nous et ils viennent
enseigner chez nous, ils se découragent et partent. Toutefois, il
existe d’excellents programmes actuellement pour former les
enseignants. La chose est donc possible.
Ms. Bernard: Two things we would like to recommend to the
government are that we simplify the financial renewal process and
ensure self-government communities are considered in new
educational initiatives respecting our jurisdiction.
Mme Bernard : Il y a deux recommandations que nous aimerions
faire au gouvernement : simplifier le processus de renouvellement de
financement et faire en sorte que les collectivités qui ont le droit de
s’autogouverner soient prises en considération dans les nouveaux
projets d’éducation qui les concernent.
Ms. Massie: For the Yukon, as I mentioned, we set up and we
call ours the First Nation Education Commission. It is the
authority, and we are just getting established, but we are working
concurrently with the Yukon government. Our curriculum comes
out of British Columbia, but we do have the opportunity to
establish and develop our own programming, relevant to us, that
is going into the school system. We also have a cross-cultural
education process for the schoolteachers and we have our own
Yukon Native Teachers Education Program, or YNTEP, at the
college.
Mme Massie : Pour le Yukon, comme je l’ai dit, nous avons
mis sur pied la Commission de l’éducation des premières nations.
Nous venons tout juste de mettre cet organisme en place et nous
travaillons conjointement avec le gouvernement du Yukon. Notre
programme de cours provient de la Colombie-Britannique, mais
nous avons la possibilité d’élaborer nos propres programmes,
adaptés à notre culture, qui seront donnés dans le réseau scolaire.
Nous disposons également d’un processus éducatif interculturel
pour les enseignants et nous offrons notre propre programme
d’éducation au collège.
Senator Meredith: I enjoyed your presentations and I am
excited about what the future holds for your various communities
across the country. One issue, going back to Senator Greene
Raine’s comments, is about accountability.
Le sénateur Meredith : J’ai aimé vos exposés et je suis ravi des
perspectives d’avenir qui s’ouvrent pour vos collectivités un peu
partout au pays. J’aimerais revenir au sujet soulevé par le sénateur
Greene Raine, soit la reddition des comptes.
28-9-2011
Peuples autochtones
1:39
Mr. Maracle, you talked about the holistic approach within
the community in terms of accountability and structure, not
linear, which we are typically used to. However, if, as a
government, we are going to invest in your education system,
and respecting your jurisdiction, as Ms. Bernard has indicated,
who do they report back to and how do we look at accountability
in terms of investments that are being made, agreements that are
every three years or five years or whatever it might be, as you
come back to the table and so forth? Can you elaborate, for the
benefit of the rest of the committee members, how to look at
accountability from a government standpoint, which you will
respect and respond to?
Monsieur Maracle, vous avez parlé de l’approche holistique
utilisée dans votre collectivité pour la reddition de comptes et la
structure, non linéaire, qui est particulière à votre culture. Toutefois,
si notre gouvernement est appelé à investir dans votre système
d’éducation, tout en respectant l’autonomie de votre collectivité,
comme l’a indiqué Mme Bernard, à qui rend-on des comptes et de
quelle façon examine-t-on les investissements qui sont faits, les
accords qui sont conclus à tous les trois ou cinq ans, lorsque vous
revenez à la table de négociations, et cetera? Pouvez-vous tous nous
éclairer sur le mode de reddition des comptes du point de vue du
gouvernement auquel vous vous soumettrez?
Ms. Bernard: Through the Mi’kmaw Kina’matnewey, we
provide annual reports to the federal government. We have
brought copies of our annual reports with us for your perusal at
your convenience. Also, we are subject to yearly audits, and that
will continue.
Mme Bernard : Nous soumettons chaque année des rapports au
gouvernement fédéral par la voie du Mi’kmaw Kina’matnewey.
Nous avons apporté des exemplaires de nos rapports annuels dont
vous pourrez prendre connaissance lorsque cela vous conviendra.
Également, nous sommes assujettis à des vérifications annuelles, qui
se poursuivent.
Mr. Maracle: By the time we get to the final negotiations, most
of the organizations that are in those final stages have usually had
five to ten years of clear audits. They have the reporting
structures, annual reports, annual meetings and semi-annual
meetings, which it takes to do all those things, so we do those
things also. However, at the same time, we still have to have that
wider approach. What is buried in that is all those things we have
to do.
M. Maracle : Lorsque nous en venons aux négociations finales,
la plupart des organisations ont habituellement déjà fait l’objet de
vérifications pendant cinq à 10 ans. Elles ont les structures
hiérarchiques requises, elles ont des rapports annuels et elles
tiennent des réunions annuelles et des réunions semestrielles, toutes
des mesures nécessaires pour s’acquitter de leurs responsabilités en
matière de reddition de comptes. Toutefois, par la même occasion,
nous devons avoir une approche plus large. Ce que nous y mettons,
ce sont toutes ces choses que nous devons faire.
We are not expecting, and we do not think that we should be
thought of as unaccountable in any fashion, because most of the
people at this table are very accountable. If you want to go into
our communities sometime and see the number of reports we have
to fill out, we almost have to hire a person just to fill reports out. I
forget what the last number was. We have to fill out 135 reports a
year to get a few crumbs off the table. We know what
accountability is about and we are good at it.
Ne pensez pas que nous ne rendons de comptes à personne. Au
contraire, sachez que la plupart des gens à cette table sont
disposés à faire preuve d’une grande transparence. Si vous veniez
un jour dans l’une de nos communautés et voyiez le nombre de
rapports que nous devons remplir, vous constateriez qu’il faut
presque embaucher quelqu’un pour réussir à tout faire. Je ne me
souviens pas des derniers chiffres. Nous devons présenter
135 rapports par année pour ne recueillir que quelques miettes
qui tombent de la table. Nous savons en quoi consiste la
responsabilisation et nous sommes bons à cet égard.
Senator Meredith: Finally, how do you hold the parents
accountable to your system? In Ontario, you must send your
pupils to school. How do you deal with the issue of parents who
are somewhat not compliant with respect to ensuring that their
young people are being sent to the schools? It is a tough one.
Le sénateur Meredith : Au bout du compte, comment vous y
prenez-vous pour responsabiliser les parents face à votre système?
En Ontario, les parents doivent envoyer leurs enfants à l’école. Que
faites-vous lorsque des parents ne se conforment pas et n’envoient
pas leurs jeunes enfants à l’école? C’est une question difficile.
Mr. Paul: It is a tough one. We have hit that situation. The
best we can do is to try to engage the parents. In one of the
communities, the teachers, before the start of each semester, have
to visit the parent of every student in their class. They cannot talk
about their marks, because the semester just started. At least they
have a face for the parent, and the parent is hopefully more
inclined to approach that individual, since they have been in their
house. Many of our communities are doing that.
M. Paul : En effet. Nous sommes effectivement confrontés à
cette situation. Le mieux que nous puissions faire est d’essayer de
faire participer les parents. Dans l’une de nos communautés, les
enseignants, avant le début de chaque semestre, visitent les
parents de tous les élèves de leur classe. Évidemment, ils ne
peuvent pas discuter de leurs notes, puisque le semestre est à peine
commencé. Au moins, ils peuvent se présenter, et les parents sont
souvent plus enclins à les rencontrer, étant donné qu’ils sont allés
chez eux. Bon nombre de nos communautés ont pris ces mesures.
1:40
Aboriginal Peoples
We have talked with our children’s services organizations, who
say that non-attendance by a student is not an endangerment to
the life or limb of the child, and you cannot force that child to
come to school. The best thing you can do is try to make it an
engaging and happy place. If you engage the parent, hopefully the
kid comes.
Ms. Bernard: And the child wants to come to school.
28-9-2011
Nous avons parlé avec nos organismes de services à l’enfance,
qui nous ont dit que le fait qu’un enfant ne fréquente pas l’école
ne met pas sa vie en danger et qu’on ne peut pas le forcer. Le
mieux, c’est d’essayer de faire de l’école un endroit captivant et
joyeux. En sollicitant la participation du parent, on espère que
cela aura une incidence sur l’enfant.
Mme Bernard : Et que l’enfant voudra aller à l’école.
Mr. Maracle: They often want 100 per cent guarantees from us
in terms of how the system will be better and how we will
graduate every student. It is not a reality. We are not going to
graduate every student. We will do better than the statistics I gave
you. We will have more engagement and we will have more of
those things happening. However, to expect us to have a
100 per cent success rate in everything we will do, it is
impossible. When we have those questions asked of us, I often
ask about their system. Their system has some holes in it too.
M. Maracle : Ils veulent souvent qu’on leur garantisse à
100 p. 100 que notre système offrira un meilleur enseignement
et que tous les étudiants réussiront. Ce n’est pas la réalité. Les
enfants ne peuvent pas tous réussir. Nous ferons mieux que les
statistiques que je vous ai données. Nous allons susciter une plus
grande participation et nous prendrons davantage de mesures
dans cette optique. Cependant, on ne peut pas s’attendre à obtenir
un taux de réussite de 100 p. 100. Lorsque des gens me posent
cette question, je leur retourne la question. Tous les systèmes ont
leurs failles.
We do have a distinct family relationship. Many times, if a
student is missing school, especially in post-secondary, the best
thing is to call the mother or grandmother. If you call the
grandmother, they are back in school the next day; you know that
for sure.
Nous avons une relation de famille distincte. Souvent,
lorsqu’un enfant est absent, particulièrement au niveau
postsecondaire, le mieux est d’appeler sa mère ou sa grandmère. Si vous appelez sa grand-mère, vous êtes sûr que l’enfant
sera de retour à l’école dès le lendemain.
Senator Meredith: Thank you very much. I appreciate that.
Le sénateur Meredith : Merci beaucoup. C’est très apprécié.
The Chair: I would like to thank the witnesses for their
excellent presentation and their candid, straightforward responses
to the questions put forward by the senators. This is a tough
subject for us. We knew it was tough from the onset, because it
has been studied to death. As Mr. Maracle said, the pile is much
higher than that; it is pretty near as high as the building. That is
why we tried to concentrate on the structure, or the vehicle, as I
call it. I take what you said seriously, that not one size fits all and
the design of one vehicle will not fit all situations.
Le président : Je tiens à remercier nos témoins pour leurs
excellents exposés ainsi que leurs réponses honnêtes et directes aux
questions posées par les sénateurs. Il s’agit d’un sujet difficile. Nous
le savions dès le début, étant donné qu’il a fait l’objet
d’innombrables études. Comme M. Maracle l’a dit, la pile est
beaucoup plus haute que cela; elle est pratiquement aussi haute que
l’édifice. C’est pourquoi nous essayons de nous concentrer sur la
structure, ou le véhicule, comme je l’appelle. Je prends ce que vous
avez dit au sérieux, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de solution universelle.
We thank you again for travelling as far as you did, especially
Grand Chief Massie and the people from the East Coast, not to
minimize the importance of the centre, Mr. Maracle. We thank
you all.
Encore une fois, nous vous remercions d’être venus d’aussi
loin, particulièrement le grand chef Massie et les gens de la côte
Est, sans vouloir minimiser l’importance du centre, M. Maracle.
Merci à tous.
Colleagues, I have a couple of issues to deal with in camera. We
will suspend for five minutes so they can take the cameras out.
The moment they are out, we will reconvene and get on to this. I
have some short notes here that we should go over with regard to
the study.
Chers collègues, nous devons traiter de quelques questions à
huis clos. Nous allons faire une pause de cinq minutes. Lorsque
les caméras seront sorties de la salle, nous reprendrons nos
travaux. Il y a certaines questions dont nous devons discuter
relativement à l’étude.
(The committee continued in camera.)
(La séance se poursuit à huis clos.)
WITNESSES
TÉMOINS
Wednesday, September 28, 2011
Le mercredi 28 septembre 2011
Mi’kmaw Kina’matnewey:
Mi’kmaw Kina’matnewey :
Eleanor Bernard, Executive Director;
Eleanor Bernard, directrice administrative;
John Jerome Paul, Director of Program Services;
John Jerome Paul, directeur des services de programmes;
John Donnelly, Negociator.
John Donnelly, négociateur.
Union of Ontario Indians — Anishinabek Nation:
Murray Maracle, Education Director.
Council of Yukon First Nations:
Ruth Massie, Grand Chief.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Union of Ontario Indians — Nation Anishinabek :
Murray Maracle, directeur de l’éducation.
Conseil des Premières nations du Yukon :
Ruth Massie, grand chef.
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising