Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14-15
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014-2015
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent de l’
Energy, the
Environment and
Natural Resources
Énergie, de
l'environnement et des
ressources naturelles
Chair:
The Honourable RICHARD NEUFELD
Président :
L’honorable RICHARD NEUFELD
Tuesday, April 21, 2015
Thursday, April 23, 2015
Le mardi 21 avril 2015
Le jeudi 23 avril 2015
Issue No. 27
Fascicule nº 27
Seventeenth and eighteenth meetings:
Dix-septième et dix-huitième réunions :
Study on non-renewable and renewable
energy development including energy storage,
distribution, transmission, consumption and
other emerging technologies in Canada’s
three northern territories
Étude sur le développement des énergies renouvelables
et non renouvelables dans les trois territoires du Nord,
y compris le stockage, la distribution, la transmission
et la consommation d’énergie, de même que
les technologies émergentes
INCLUDING:
THE TWELFTH REPORT OF THE COMMITTEE
(Special study budget 2015-16 —
Northern Territories Energy)
Y COMPRIS :
LE DOUZIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Budget étude spéciale 2015-2016 —
Énergie des territoires du Nord)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
52049-52062
STANDING SENATE COMMITTEE ON ENERGY,
THE ENVIRONMENT AND NATURAL RESOURCES
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DE L’ÉNERGIE,
DE L’ENVIRONNEMENT ET DES RESSOURCES
NATURELLES
The Honourable Richard Neufeld, Chair
Président : L’honorable Richard Neufeld
The Honourable Paul J. Massicotte, Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Paul J. Massicotte
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Black
Boisvenu
* Carignan, P.C.
(or Martin)
* Cowan
(or Fraser)
MacDonald
Mitchell
Patterson
Ringuette
Seidman
Sibbeston
Black
Boisvenu
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
* Cowan
(ou Fraser)
MacDonald
Mitchell
Patterson
Ringuette
Seidman
Sibbeston
*Ex officio members
(Quorum 4)
* Membres d’office
(Quorum 4)
Change in membership of the committee:
Modification de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Boisvenu replaced the Honourable
Senator Rivard (April 2, 2015).
L’honorable sénateur Boisvenu a remplacé l’honorable
sénateur Rivard (le 2 avril 2015).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, April 21, 2015
(58)
OTTAWA, le mardi 21 avril 2015
(58)
[English]
27:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day at 5 p.m., in room 9, Victoria
Building, the chair, the Honourable Richard Neufeld, presiding.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement
et des ressources naturelles se réunit aujourd’hui, à 17 heures, dans
la pièce 9 de l’édifice Victoria, sous la présidence de l’honorable
Richard Neufeld (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Black, Boisvenu, MacDonald, Massicotte, Mitchell, Neufeld,
Patterson, Ringuette, Seidman and Sibbeston (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Black, Boisvenu, MacDonald, Massicotte, Mitchell, Neufeld,
Patterson, Ringuette, Seidman et Sibbeston (10).
In attendance: Marc LeBlanc and Sam Banks, Analysts,
Parliamentary Information and Research Services, Library of
Parliament.
Également présents : Marc LeBlanc et Sam Banks, analystes,
Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Tuesday, March 4, 2014, the committee continued its study
on non-renewable and renewable energy development including
energy storage, distribution, transmission, consumption and other
emerging technologies in Canada’s three northern territories.
(For complete text of the order of reference, see proceedings of the
committee, Issue No. 10).
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat, le
mardi 4 mars 2014, le comité poursuit son étude sur le
développement des énergies renouvelables et non renouvelables
dans les trois territoires du Nord, y compris le stockage, la
distribution, la transmission et la consommation d’énergie, de
même que les technologies émergentes. (Le texte intégral de l’ordre
de renvoi figure au fascicule no 10 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Diavik Diamond Mines Inc.: (by video conference)
Diavik Diamond Mines Inc. : (par vidéoconference)
Chris Bertoli, Superintendent, Power Distribution and Surface
Electrical;
Chris Bertoli, surintendant, Distribution de l’alimentation et
surface électrique;
Corey McLachlan, Manager, Communities and External
Relations.
Corey McLachlan, gestionnaire, Communautés et relations
extérieures.
The chair made a statement.
Le président prend la parole.
Mr. McLachlan and Mr. Bertoli made a statement and
answered questions.
MM. McLachlan et Bertoli font un exposé, puis répondent aux
questions.
At 5:49 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 17 h 49, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Thursday, April 23, 2015
(59)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le jeudi 23 avril 2015
(59)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day at 8:33 a.m., in room 257,
East Block, the deputy chair, the Honourable Paul J. Massicotte,
presiding.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement
et des ressources naturelles se réunit aujourd’hui, à 8 h 33, dans la
pièce 257 de l’édifice de l’Est, sous la présidence de l’honorable Paul
J. Massicotte (vice-président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Black, Boisvenu, Massicotte, Mitchell, Patterson, Seidman and
Sibbeston (7).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Black, Boisvenu, Massicotte, Mitchell, Patterson, Seidman et
Sibbeston (7).
27:4
Energy, Environment and Natural Resources
In attendance: Marc LeBlanc and Sam Banks, Analysts,
Parliamentary Information Research and Services, Library of
Parliament.
23-4-2015
Également présents : Marc LeBlanc et Sam Banks, analystes,
Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Also present: The official reporters of the Senate.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Tuesday, March 4, 2014, the committee continued its study on
non-renewable and renewable energy development including
energy storage, distribution, transmission, consumption and
other emerging technologies in Canada’s three northern
territories. (For complete text of the order of reference, see
proceedings of the committee, Issue No. 10.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat, le
mardi 4 mars 2014, le comité poursuit son étude sur le
développement des énergies renouvelables et non renouvelables
dans les trois territoires du Nord, y compris le stockage, la
distribution, la transmission et la consommation d’énergie, de
même que les technologies émergentes. (Le texte intégral de l’ordre
de renvoi figure au fascicule no 10 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Natural Resources Canada:
Ressources naturelles Canada :
Dean Haslip, Director General, CanmetENERGY-Ottawa,
Innovation and Energy Technology Sector;
Dean Haslip, directeur général, CanmetÉNERGIE-Ottawa,
Secteur de l’innovation et de la technologie de l’énergie;
Laura Oleson, Director, Demand Policy and Analysis, Office
of Energy Efficiency, Energy Sector;
Laura Oleson, directrice, Élaboration de la politique et de
l’analyse, Office de l’efficacité énergétique, Secteur de
l’énergie;
Drew Leyburne, Director General, Energy Policy Branch,
Energy Sector;
Drew Leyburne, directeur général, Direction de la politique
énergétique, Secteur de l’énergie;
Anoop Kapoor, Director, Renewable and Electrical Division.
Anoop Kapoor, directeur, Division de l’énergie renouvelable et
électrique.
The chair made a statement.
Le président prend la parole.
Mr. Haslip, Ms. Oleson and Mr. Leyburne made a statement.
M. Haslip, Mme Oleson et M. Leyburne font un exposé.
Mr. Kapoor made a statement.
M. Kapoor fait un exposé.
The witnesses answered questions.
Les témoins répondent aux questions.
At 9:58 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
À 9 h 58, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Lynn Gordon
Clerk of the Committee
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:5
RAPPORT DU COMITÉ
REPORT OF THE COMMITTEE
Thursday, April 23, 2015
Le jeudi 23 avril 2015
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources has the honour to present its
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles à l’honneur de
présenter son
TWELFTH REPORT
DOUZIÈME RAPPORT
Your committee, which was authorized by the Senate on
Tuesday, March 4, 2014 to examine and report on non-renewable
and renewable energy development including energy storage,
distribution, transmission, consumption and other emerging
technologies in Canada’s three northern territories, respectfully
requests funds for the fiscal year ending March 31, 2016.
Votre comité, qui a été autorisé par le Sénat le mardi 4 mars,
2014 à examiner, pour en faire rapport, le développement des
énergies renouvelables et non renouvelables dans les trois
territoires du Nord, y compris le stockage, la distribution, la
transmission et la consommation d’énergie, de même que les
technologies émergentes, demande respectueusement des fonds
pour l’exercice financier se terminant le 31 mars 2016.
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(1)(c) of the Senate
Administrative Rules, the budget submitted to the Standing
Committee on Internal Economy, Budgets and Administration
and the report thereon of that committee are appended to this
report.
Conformément au chapitre 3:06, article 2(1)c) du Règlement
administratif du Sénat, le budget présenté au Comité permanent
de la régie interne, des budgets et de l’administration ainsi que le
rapport s’y rapportant, sont annexés au présent rapport.
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis.
Le vice-président,
PAUL J. MASSICOTTE
Deputy Chair
27:6
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
STANDING SENATE COMMITTEE ON
ENERGY, THE ENVIRONMENT AND
NATURAL RESOURCES
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DE
L’ÉNERGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DES
RESSOURCES NATURELLES
SPECIAL STUDY, NORTHERN TERRITORIES ENERGY
ÉTUDE SPÉCIALE, L’ÉNERGIE DES
TERRITOIRES DU NORD
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2016
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT
LE 31 MARS 2016
Extract from the Journals of the Senate, Tuesday,
March 4, 2014:
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 4 mars 2014 :
The Honourable Senator Neufeld moved, seconded by
the Honourable Senator Lang:
L’honorable sénateur Neufeld propose, appuyé par
l’honorable sénateur Lang,
That the Standing Senate Committee on Energy, the
Environment and Natural Resources be authorized to
examine and report on non-renewable and renewable
energy development including energy storage, distribution,
transmission, consumption and other emerging technologies
in Canada’s three northern territories. In particular, the
committee shall be authorized to:
Que le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles soit autorisé à
examiner, pour en faire rapport, le développement des
énergies renouvelables et non renouvelables dans les trois
territoires du Nord, y compris le stockage, la distribution, la
transmission et la consommation d’énergie, de même que les
technologies émergentes. Le comité sera notamment
autorisé à porter son attention sur les points suivants :
Identify energy challenges facing northern territories
including the state of existing energy services and
infrastructure assets as well as related economic,
social, geographic and environmental challenges;
Les défis énergétiques que doivent relever les trois
territoires, notamment en ce qui concerne l’état des
infrastructures et des services énergétiques existants, de
même que les défis économiques, sociaux,
géographiques et environnementaux connexes;
Identify existing federal and territorial programs and
measures aimed at improving energy use and supply in
the north;
Les mesures et les programmes fédéraux et territoriaux
actuels qui visent à améliorer la consommation
d’énergie et l’approvisionnement en énergie dans le
Nord;
Examine ways of enhancing and diversifying energy
production for domestic needs and export markets;
and
Les moyens de renforcer et de diversifier la production
d’énergie pour les besoins intérieurs et les marchés
d’exportation;
Examine ways of improving the affordability,
availability, reliability and efficiency of energy use
for industries, businesses, governments, and residents
in the north.
Les moyens d’améliorer la fiabilité des sources
d’énergie, de rendre l’énergie plus abordable et plus
accessible pour les industries, les entreprises, les
gouvernements et les résidents du Nord, et
d’améliorer l’efficacité énergétique des
consommateurs d’énergie du Nord;
That the committee submit its final report no later than
December 31, 2014 and that the committee retain all powers
necessary to publicize its findings until 180 days after the
tabling of the final report.
Que le comité présente son rapport final au plus tard le
31 décembre 2014 et qu’il conserve tous les pouvoirs
nécessaires pour diffuser ses conclusions dans les 180 jours
suivant le dépôt du rapport final.
After debate
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:7
Extract from the Journal of the Senate, Tuesday, November 25,
2014:
Extrait des Journaux du Sénat du mercredi 25 novembre 2014 :
The Honourable Senator Neufeld moved, seconded by
the Honourable Senator Housakos:
L’honorable sénateur Neufeld propose, appuyé par
l’honorable sénateur Housakos,
That, notwithstanding the order of the Senate adopted on
Tuesday, March 4, 2014, the date for the final report of the
Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources in relation to its study of nonrenewable and renewable energy development including
energy storage, distribution, transmission, consumption and
other emerging technologies in Canada’s three northern
territories be extended from December 31, 2014 to
September 30, 2015.
Que, nonobstant l’ordre du Sénat adopté le mardi 4 mars
2014, la date du rapport final du Comité sénatorial
permanent de l’énergie, de l’environnement et des
ressources naturelles relativement à son étude sur le
développement des énergies renouvelables et non
renouvelables dans les trois territoires du Nord, y compris
le stockage, la distribution, la transmission et la
consommation d’énergie, de même que les technologies
émergentes soit reportée du 31 décembre 2014 au
30 septembre 2015.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
SUMMARY OF BUDGET
SOMMAIRE DU BUDGET
General Expenses
$14,500
Dépenses Générales
14 500 $
TOTAL
$14,500
TOTAL
14 500 $
The above budget was approved by the Standing Senate
Committee on Energy, the Environment and Natural Resources
on _______________.
Le budget ci-dessus a été approuvé par le Comité sénatorial
permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources
naturelles le ________________.
The undersigned or an alternate will be in attendance on the date
that this budget is considered.
Le soussigné ou son remplaçant assistera à la séance au cours de
laquelle le présent budget sera étudié.
Date
THE HONOURABLE RICHARD NEUFELD
Chair, Standing Senate Committee on Energy, the
Environment and Natural Resources
Date
L’HONORABLE RICHARD NEUFELD
Président du Comité sénatorial permanent de l’énergie,
de l’environnement et des ressources naturelles
Date
THE HONOURABLE PIERRE CLAUDE NOLIN
Chair, Standing Committee on Internal Economy,
Budgets and Administration
Date
L’HONORABLE PIERRE CLAUDE NOLIN
Président du Comité permanent de la régie interne,
des budgets et de l’administration
GENERAL ESTIMATE OF THE TOTAL COST OF
THE SPECIAL STUDY
ÉTAT ESTIMATIF GÉNÉRAL DU COÛT TOTAL
DE L’ÉTUDE SPÉCIALE
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(2) of the Senate
Administrative Rules.
Conformément au chapitre 3:06, article 2(2) du Règlement
administratif du Sénat.
Estimate of the total cost of the special study — $141,312.
Coût estimatif total de l’étude spéciale — 141 312 $.
27:8
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
STANDING SENATE COMMITTEE ON
ENERGY, THE ENVIRONMENT AND NATURAL RESOURCES
SPECIAL STUDY, NORTHERN TERRITORIES ENERGY
EXPLANATION OF BUDGET ITEMS
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2016
GENERAL EXPENSES
PROFESSIONAL AND OTHER SERVICES
CONSULTANTS
1.
Communications consultant - graphic design (0303)
12,000
(12 days, $1,000/day)
Sub-total
$12,000
ALL OTHER EXPENDITURES
OTHER
1.
Miscellaneous expenses (0798)
2.
Printing (0321)
500
PRINTING
2,000
Sub-total
$2,500
Total of General Expenses
$14,500
Grand Total
$ 14,500
The Senate administration has reviewed this budget application.
Blair Armitage, Principal Clerk,
Committees Directorate
Date
Bonnie Marga, Comptroller,
Date
Finance and Procurement Directorate
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:9
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DE
L’ÉNERGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DES RESSOURCES NATURELLES
ÉTUDE SPÉCIALE, L’ÉNERGIE DES TERRITOIRES DU NORD
EXPLICATION DES ITEMS BUDGÉTAIRES
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT LE 31 MARS 2016
DÉPENSES GÉNÉRALES
SERVICES PROFESSIONNELS ET AUTRES
CONSULTANTS
1.
Consultant en communication - graphiste (0303)
12 000
(12 jours, 1 000 $/jour)
Sous-total
12 000 $
AUTRES DÉPENSES
AUTRES
1.
Frais divers (0798)
2.
Impressions (0321)
500
IMPRESSION
2 000
Sous-total
2 500 $
Total des dépenses générales
14 500 $
Grand Total
14 500 $
L’administration du Sénat a examiné la présente demande d’autorisation budgétaire.
Blair Armitage, greffier principal,
Direction des comités
Date
Bonnie Marga, contrôleur, Direction des finances et de
l’approvisionnement
Date
27:10
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
ANNEXE (B) AU RAPPORT
APPENDIX (B) TO THE REPORT
Thursday, April 23, 2015
Le jeudi 23 avril 2015
The Standing Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration has examined the budget presented to it by the
Standing Senate Committee on Energy, the Environment and
Natural Resources for the proposed expenditures of the said
Committee for the fiscal year ending March 31, 2016, for the
purpose of its special study on northern territories energy, as
authorized by the Senate on Tuesday, March 4, 2014. The said
budget is as follows:
Le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration a examiné le budget qui lui a été présenté par le
Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et
des ressources naturelles concernant les dépenses projetées dudit
Comité pour l’exercice se terminant le 31 mars 2016 aux fins de
leur étude spéciale sur l’énergie des territoires du nord, tel
qu’autorisé par le Sénat le mardi 4 mars 2014. Ledit budget se lit
comme suit:
Énergie, environnement et ressources naturelles
(énergie des territoires du Nord)
Energy, the Environment and Natural Resources
(Northern Territories Energy)
General Expenses
$ 14,500
Dépenses générales
14 500 $
Total
$ 14,500
Total
14 500 $
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
Le vice-président,
GEORGE J. FUREY
Deputy Chair
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:11
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, April 21, 2015
OTTAWA, le mardi 21 avril 2015
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day at 5 p.m. to study
non-renewable and renewable energy development including
energy storage, distribution, transmission, consumption and
other emerging technologies in Canada’s three northern
territories.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement
et des ressources naturelles se réunit aujourd’hui, à 17 heures,
pour étudier le développement des énergies renouvelables et non
renouvelables dans les trois territoires du Nord, y compris le
stockage, la distribution, la transmission et la consommation
d’énergie, de même que les technologies émergentes.
Senator Richard Neufeld (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Richard Neufeld (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Welcome to this meeting of the Standing Senate
Committee on Energy, the Environment and Natural Resources.
My name is Richard Neufeld. I represent the province of British
Columbia in the Senate, and I’m chair of this committee.
Le président : Bienvenue à cette séance du Comité sénatorial
permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources
naturelles. Je m’appelle Richard Neufeld. Je représente la
Colombie-Britannique au Sénat et je suis président du comité.
I would like to welcome honourable senators, any members of
the public with us in the room and viewers all across the country
who are watching on television. As a reminder to those watching,
these committee hearings are open to the public and available via
webcast on the sen.parl.gc.ca website. You may find more
information on the scheduled witnesses on the website under
‘‘Senate Committees.’’
Je souhaite la bienvenue aux sénateurs ainsi qu’aux membres
du public sur place et aux téléspectateurs qui nous regardent à la
télévision d’un bout à l’autre du pays. Je rappelle à ceux qui nous
regardent que les séances du comité sont ouvertes au public et
diffusées sur le Web à l’adresse sen.parl.gc.ca. Vous pouvez
également obtenir de plus amples renseignements sur les témoins
prévus à l’horaire sur notre site web sous « Comités du Sénat ».
I will now ask senators around the table to introduce
themselves, and I will begin with Senator Patterson.
Je vais maintenant demander aux sénateurs de se présenter; je
vais commencer par le sénateur Patterson.
Senator Patterson: Dennis Patterson, senator from Nunavut.
[Translation]
Senator Boisvenu: Senator Pierre-Hugues Boisvenu from
Quebec. Good evening.
[English]
Senator Seidman: Judith Seidman from Montreal, Quebec.
Senator Black: Doug Black from Alberta.
Senator Sibbeston: Nick Sibbeston from the Northwest
Territories.
[Translation]
Senator Ringuette: Pierrette Ringuette from New Brunswick.
[English]
The Chair: I would also like to introduce our staff beginning
with the clerk on our left, Lynn Gordon; and our two Library of
Parliament analysts, Sam Banks and Marc LeBlanc.
Le sénateur Patterson : Dennis Patterson, sénateur du
Nunavut.
[Français]
Le sénateur Boisvenu : Sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, du
Québec. Bonsoir.
[Traduction]
La sénatrice Seidman : Judith Seidman, de Montréal, au
Québec.
Le sénateur Black : Doug Black, de l’Alberta.
Le sénateur Sibbeston : Nick Sibbeston, des Territoires du
Nord-Ouest.
[Français]
La sénatrice Ringuette : Pierrette Ringuette, du NouveauBrunswick.
[Traduction]
Le président : J’aimerais également présenter notre personnel.
Nous avons à ma gauche la greffière, Lynn Gordon, de même que
nos deux analystes de la Bibliothèque du Parlement, Sam Banks et
Marc LeBlanc.
27:12
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
On March 4, 2014, the Senate authorized our committee to
undertake a study on non-renewable and renewable energy
development, including energy storage, distribution,
transmission, consumption and other emerging technologies in
Canada’s three northern territories.
Le 4 mars 2014, le Sénat a autorisé notre comité à entreprendre
une étude sur le développement des énergies renouvelables et non
renouvelables dans les trois territoires du Nord, y compris le
stockage, la distribution, la transmission et la consommation
d’énergie, de même que les technologies émergentes.
I’m pleased to welcome the following witnesses from Diavik
Diamond Mines Inc. Appearing before us from Yellowknife is
Chris Bertoli, Superintendent, Power Distribution and Surface
Electrical; and Corey McLachlan, Manager, Communities and
External Relations.
J’ai le plaisir d’accueillir des représentants de la Diavik
Diamond Mines Inc. En direct de Yellowknife, nous avons
Chris Bertoli, directeur des systèmes électriques et
instrumentation, et Corey McLachlan, gestionnaire des relations
avec les collectivités et des relations externes.
Gentlemen, thank you for being with us today. We have your
presentation, so please proceed. Once you are done, we will go to
questions and answers. The floor is yours, sir.
Messieurs, merci de témoigner devant notre comité
aujourd’hui. Nous avons votre présentation. Vous pouvez donc
y aller. Lorsque vous aurez terminé, nous passerons aux séries de
questions et de réponses. Vous avez la parole, monsieur.
Corey McLachlan, Manager, Communities and External
Relations, Diavik Diamond Mines Inc.: My name is Corey
McLachlan. I thought I would reference that for the committee
so they know who they are speaking to. I will begin the
presentation, and I will then turn it over to my colleague, Chris.
I will just reference the page numbers or slide numbers as I go
through.
Corey McLachlan, gestionnaire, Communautés et relations
extérieures, Diavik Diamond Mines Inc. : Je m’appelle Corey
McLachlan. J’ai pensé vous le mentionner pour que vous sachiez
le nom de la personne qui vous parle. Je vais commencer la
présentation, puis je vais céder la parole à mon collègue, Chris. Je
vais mentionner les pages ou les diapositives au fur et à mesure.
Starting on the second slide, Diavik Diamond Mines Inc. is a
joint venture. It is between Rio Tinto and Dominion Diamonds.
Rio Tinto is a 60 per cent owner and operator of our operation.
Commençons par la diapositive 2. Diavik Diamond Mines Inc.
est une coentreprise de Rio Tinto et de Dominion Diamond. Rio
Tinto en est propriétaire et exploitant à 60 p. 100.
Moving on to slide 3, I will tell you a little bit about Diavik.
We began construction in the year 2000, built the main
infrastructure through to 2002 and began operating and
production in 2003.
Passons à la diapositive 3. Je vais maintenant vous dire
quelques mots au sujet de Diavik. La construction a débuté en
2000; l’infrastructure principale a été terminée en 2002, et nous
avons commencé nos activités et notre production en 2003.
We’re currently a fully underground mine. We’re mining from
three kimberlite pipes. If you look at the picture on slide 3, you
can see the larger pit at the foreground. That has two kimberlite
pipes in it. The smaller pit in the background has one.
Nous sommes actuellement une mine entièrement souterraine.
Nous exploitons trois cheminées kimberlitiques. Si vous regardez
la photo qui se trouve à la diapositive 3, vous pouvez voir la plus
grande mine à l’avant qui a deux cheminées kimberlitiques. La
plus petite mine à l’arrière en a une.
We recently announced, at the end of 2014, that we were going
to develop our fourth kimberlite pipe, called A21. The
construction on that has recently begun. It is a US$350 million
project, which will take us until 2018 to construct, and then we
will move into production. We will use the same technology and
construction methods as we used for the other two dikes. It will be
a rock-filled dike because the kimberlite pipe is once again located
under the lake.
À la fin 2014, nous avons annoncé que nous exploiterons une
quatrième cheminée kimberlitique, soit la cheminée A21. La
construction à cet égard a récemment débuté. Il s’agit d’un projet
de 350 millions de dollars américains, dont la construction se
terminera en 2018, puis nous entamerons la production. Nous
utiliserons la même technologie et les mêmes méthodes de
construction que nous avons utilisées pour les deux autres
dykes. Ce sera un dyke rempli de roches, parce que cette
cheminée kimberlitique se trouve elle aussi sous le lac.
We have an average workforce of just under a thousand
people, but that workforce number will fluctuate now through to
2018 with the construction project. We will see that number
increase over the construction period in the summer and then tail
off a little bit in the winter.
Nous avons en moyenne un peu moins de 1 000 employés, mais
ce nombre variera jusqu’en 2018, compte tenu du chantier de
construction. Ce nombre augmentera au cours de la construction
durant l’été et sera un peu moindre en hiver.
Last, but obviously not least, we have formal agreements with
our five Aboriginal partners in the North. Diavik is a leader in its
partnerships and relationships with Aboriginal communities, and
we’re quite proud of all the work that we have done over time
with them.
Le dernier point, mais non le moindre, c’est que nous avons
conclu des ententes officielles avec cinq partenaires autochtones
dans le Nord. Diavik est un chef de file dans ses partenariats et ses
relations avec les collectivités autochtones; nous sommes très fiers
de tout le travail qui a été fait au fil du temps avec nos partenaires.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:13
Slide number 4 will tell you about where we are located. It is
hard to tell from slide 3 and the picture you saw there because it
was winter, but our operation is located on an island in Lac de
Gras, 300 kilometres northeast of Yellowknife. We’re north of the
treeline and about 350 kilometres south of the Arctic Ocean.
La diapositive 4 vous explique où nous sommes situés. Il était
difficile de le voir à partir de la photo à la diapositive 3, parce que
la photo a été prise l’hiver, mais nous sommes situés sur une île du
lac de Gras, soit à 300 kilomètres au nord-est de Yellowknife.
Nous nous trouvons au nord de la limite forestière et à environ
350 kilomètres au sud de l’océan Arctique.
As I’m sure you are all aware, we are only accessible by a
seasonal winter road. Otherwise, all access is by air. There is no
permanent infrastructure which allows us to access the mine.
Je suis persuadé que vous le savez déjà tous, mais notre site est
seulement accessible par une route d’hiver. Autrement, il faut
utiliser la voie des airs. Il n’y a aucune infrastructure permanente
qui nous permet d’accéder à la mine.
You can also take a look at the map on your right. You can see
that Dominion Diamond has an operation just across the lake
from us, and the other two operating diamond mines in the
Northwest Territories that De Beers owns and operates are to the
south of us as well.
Si vous prenez la carte qui se trouve à droite, vous pouvez voir
que Dominion Diamond exploite une mine de l’autre côté du lac,
et les deux autres mines de diamants dans les Territoires du NordOuest que De Beers possède et exploite se trouvent au sud de la
nôtre.
Moving on to slide 5, for a number of years Diavik has
explored different energy options. We were previously
100 per cent reliant on diesel fuel, but we wanted to explore to
see if there were other options for us. There were a number of
reasons for wanting to do that, which I will get into in a minute. I
will look first at the options that we looked at.
Passons à la diapositive 5. Nous avons passé un certain nombre
d’années à examiner diverses options énergétiques. À l’époque,
nous utilisions uniquement du carburant diesel, mais nous
voulions voir si d’autres options s’offraient à nous. Un certain
nombre de raisons nous motivaient à le faire, et je vais vous en
parler dans un instant. J’aimerais tout d’abord passer en revue les
options que nous avons examinées.
The Government of the Northwest Territories explored, for a
number of years, the option of extending a transmission line from
their hydro dams south of Great Slave Lake up to the diamond
mines in the North, but, unfortunately, it simply wasn’t feasible
due to the large infrastructure costs and the capex. We were not
able to proceed with that.
Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a étudié
durant quelques années la possibilité de construire une ligne de
transport d’électricité qui relierait ses barrages hydroélectriques
au sud du Grand lac des Esclaves aux mines de diamants dans le
Nord. Malheureusement, ce n’était tout simplement pas possible,
parce que cela nécessiterait une infrastructure coûteuse et des
dépenses en immobilisations. Nous n’avons pas pu aller de
l’avant.
We also explored solar and geothermal, but, again, neither
option was economical, and they weren’t going to work for our
operation.
Nous avons également regardé du côté des énergies solaire et
géothermique, mais ces options n’étaient pas non plus
économiques; elles ne fonctionneraient pas dans notre cas.
At the end of the day, what we settled on to supplement diesel
with was wind. That wasn’t settled on lightly. It required many
years of study, in fact a three-year wind study at site to make sure
it would work for us. That being said, while we are proud of the
wind farm and what it will do for us, we are still going to have to
rely on diesel for the majority of our energy needs.
Au final, nous avons choisi l’énergie éolienne comme source
d’énergie secondaire au carburant diesel. Cette décision n’a pas
été prise à la légère et a nécessité une étude qui a duré des années.
Nous avons mené durant trois ans une étude sur les vents sur le
site pour nous assurer que cette option pourrait fonctionner dans
notre cas. Cela dit, même si nous sommes fiers du parc éolien et de
ce qu’il nous apportera, nous devrons quand même encore utiliser
du carburant diesel pour répondre à la majorité de nos besoins
énergétiques.
I will now move to slide 6. This is a bit of background on the
discussion that I just mentioned around the energy options. We
only have access to our mine for eight weeks of the year during
the seasonal winter road, so we know that we have to bring
everything that we need, any large components up over that
period. We currently have 80 million litres of storage capacity for
diesel fuel on our mine site. Again, we are required to bring that
up over an eight-week period, so it is a logistical challenge. We
want to make sure we have enough diesel to last us for the year.
Passons à la diapositive 6. Nous avons ici quelques éléments
dont il a été question dans les discussions sur les options
énergétiques dont je viens de parler. Notre mine est seulement
accessible huit semaines par année grâce à une route d’hiver. Nous
sommes donc conscients que nous devons profiter de cette période
pour faire venir tout ce dont nous avons besoin, y compris des
composants de grande taille. Nous pouvons actuellement stocker
sur place 80 millions de litres de carburant diesel. Je répète que
nous avons huit semaines pour tout acheminer à notre mine. C’est
donc un défi sur le plan logistique. Nous voulons nous assurer
d’avoir suffisamment de carburant diesel pour toute l’année.
27:14
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
We operate in the Arctic, which you are well aware of. With
that come challenges of weather and extreme cold in the winter.
We need to have an energy supply that is secure because we
simply cannot afford, where we’re located, with the lack of
infrastructure and the temperatures, to have a situation where we
go for prolonged periods without energy.
Nous sommes situés dans l’Arctique, comme vous le savez
déjà. Cela pose certains défis en ce qui concerne la météo et le
froid extrême pendant l’hiver. Nous avons besoin d’un
approvisionnement en énergie qui est sécuritaire, parce que nous
ne pouvons tout simplement pas nous permettre, compte tenu de
l’endroit où nous sommes situés, de l’absence d’infrastructure et
des températures, de passer de longues périodes sans électricité.
We needed to look at energy options that would be secure and
safe. Obviously, with climate change and fuel prices as variables
that we could see, we wanted to look at something that could help
offset some of those risks. In 2006, it was particularly warm year
in the Northwest Territories, and our ice road had to close
significantly earlier than anticipated resulting in extremely high
costs for us to get components in and also our diesel fuel. We
wanted to look at energy options that could help mitigate some of
those risks for us.
Il fallait considérer des options énergétiques sécuritaires et
fiables. Évidemment, nous devions tenir compte de certaines
variables, dont les changements climatiques et la fluctuation des
cours du pétrole. Nous voulions trouver une solution qui pourrait
nous aider à atténuer certains de ces risques. En 2006, nous avons
connu une année particulièrement chaude dans les Territoires du
Nord-Ouest, et notre route d’hiver a d û être fermée
considérablement plus tôt que ce que nous avions prévu. Nous
avons donc dû dépenser une vraie petite fortune pour acheminer
jusqu’à la mine des composants et du carburant diesel. Nous
voulions examiner des options énergétiques qui pourraient nous
aider à atténuer certains de ces risques.
Turning to slide number 7, I will turn it over to my colleague,
Chris Bertoli, who will take you through the remainder of the
slide pack.
Passons à la diapositive 7. Je vais céder la parole à mon
collègue, Chris Bertoli, qui vous présentera le reste des
diapositives.
Chris Bertoli, Superintendent, Power Distribution and Surface
Electrical, Diavik Diamond Mines Inc.: Good afternoon. I will just
go through some of the final scenario that we decided with. We
went with four Enercon 2.3-megawatt turbines. This overall
would reduce our footprint and consumption of fuel by
10 per cent, based on the actual amount of kilowatts of energy
we use per year.
Chris Bertoli, directeur, Distribution de l’alimentation et surface
électrique, Diavik Diamond Mines Inc. : Bonjour. Je vais vous
expliquer en partie l’option que nous avons retenue. Nous avons
opté pour quatre éoliennes d’Enercon de 2,3 mégawatts. Cela
nous permettra de réduire de 10 p. 100 notre empreinte carbone
et notre consommation de carburant diesel, si nous nous basons
sur notre présente consommation annuelle de kilowatts
d’électricité.
Overall, it is going to reduce our carbon footprint by
12,000 tonnes of CO2. The turbines are also equipped with
blade de-icing. The project was forecasted to have 17 gigawatt
hours of renewable energy per year. The reliability was also a
decision that we wanted to go with, but the Enercon turbines are a
gearless, direct-drive option, so that provided some reliability to
the turbine. We are Canada’s most northern wind farm, and it
was an award-winning project.
Dans l’ensemble, cette option réduira notre empreinte carbone
de 12 000 tonnes de CO2. Les éoliennes sont également munies
d’un système de dégivrage des pales. Nous prévoyions que ces
éoliennes généreraient 17 gigawattheures d’énergie renouvelable
par année. La fiabilité des éoliennes faisait également partie de
nos préoccupations, mais les éoliennes d’Enercon n’ont pas
d’engrenages et ont un entraînement direct. Ces caractéristiques
donnaient une certaine fiabilité aux éoliennes. Nous avons le parc
éolien le plus au nord du Canada, et notre projet est primé.
We started up in September of 2012. We started off with a wind
following, which is basically that all the generators were on a
synchronous mode. As the wind went up and down we would
vary the governor on the generators to wind follow, so every bit of
energy produced by the wind farm was used.
Nous avons débuté en septembre 2012. Nous avons tout
d’abord fait un suivi du vent, ce qui veut dire en gros que toutes
les éoliennes étaient synchronisées. À mesure que le vent se levait
ou se calmait, nous modifiions le gouvernail des éoliennes pour
suivre le vent et ainsi utiliser toute l’énergie produite par le parc
éolien.
We also did some wind forecasting. We used a Norwegian
website called YR.NO. It’s a meteorological website. We
connected the wind farm directly to the overhead line, which
comes into our boiler house, and this is the first time that we
connected to Enercon’s proprietary SCADA system for direct
information transfer into our SCADA system.
Nous avons également fait des prévisions concernant les vents.
Nous avons utilisé le site web norvégien yr.no. C’est un site
météorologique. Nous avons raccordé directement le parc éolien à
la ligne aérienne qui va jusqu’à la salle des chaudières. Nous nous
sommes ensuite connectés pour la première fois au système
exclusif d’Enercon, le SCADA, pour le transfert direct de
renseignements dans notre système SCADA.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:15
Slide 9 has a quick forecast, in orange, of the energy we
predicted based on the five-year forecast that we captured for the
wind study, and the blue is the actual. As you can see, in January
and in February we had less than favourable winds and some
problems. If you go to slide 10, 2013, overall 2013 was our coldest
year. September, October and November were very good months
in the warmer weather, but as January and December rolled in,
we definitely had some issues.
La diapositive 9 présente en orange l’énergie que nous
prévoyions produire, et cela se fonde sur les prévisions
quinquennales provenant de l’étude du vent, et la ligne bleue
correspond à la réalité. Comme vous pouvez le constater, en
janvier et en février, nous avons eu des vents moins favorables et
connu quelques problèmes. Passons à la diapositive 10. Dans
l’ensemble, 2013 a été notre année la plus froide. Septembre,
octobre et novembre ont été de très bons mois durant la saison
chaude, mais nous avons certes connu des difficultés en janvier et
en décembre.
The blade heating was supplied incorrectly from Enercon. It
was set at 50 hertz, not at 60. The anemometer on each turbine
started to fail with electronic issues from the cold. We also had
electronic issues on the inverters down on the main floor and in
the nacelle, which is the very top of the wind turbine. The support
from Enercon was very difficult because the connection through
their SCADA system was not working properly either.
Le chauffage des pales a été incorrectement réglé par Enercon.
Il a été réglé à 50 hertz, alors qu’il aurait dû être de 60 hertz.
L’anémomètre de chaque éolienne a commencé à connaître des
ratées en raison de problèmes électroniques causés par le froid.
Nous avons également eu des problèmes électroniques en ce qui
concerne les onduleurs sur la terre ferme et dans la nacelle, soit
tout en haut de l’éolienne. Enercon a eu beaucoup de difficulté à
nous offrir du soutien, parce que la connexion par l’entremise de
son système SCADA ne fonctionnait pas bien.
Mitigation-wise, we needed to do a few things right away. One,
we installed 600-volt heaters into the base, into the nacelle.
Particularly this is the only way we could troubleshoot the
turbines. If you can imagine being 240 feet in the air, at minus 40,
you definitely need heaters. We installed these, and we also
installed generators for these heaters. We turned them off when
the turbines were operational, and when they were not, and for
maintenance, we would turn them on. We also replaced electronic
anemometers and inverters. We also tried to get support from
Enercon through the SCADA system.
Nous devions apporter immédiatement certaines mesures
correctrices. Nous avons installé des appareils de chauffage de
600 volts dans les bases et les nacelles des éoliennes. C’était en fait
la seule manière de pouvoir réparer les éoliennes. Imaginez que
vous êtes à 240 pieds dans les airs et qu’il fait -40 ºC. Vous avez
vraiment besoin d’appareils de chauffage. Nous avons donc
installé ces appareils et nous avons également installé des
génératrices pour les alimenter en électricité. Nous arrêtions les
génératrices lorsque les éoliennes fonctionnaient, et nous les
mettions en marche, lorsque les éoliennes ne fonctionnaient pas
ou qu’il y avait un entretien. Nous avons également remplacé des
anémomètres et des onduleurs électroniques. Nous avons
également essayé d’obtenir du soutien de la part d’Enercon par
l’entremise du système SCADA.
Slide 12 shows 2013 wind farm alterations. Enercon replaced
all the blade heating components, cables, heaters and breakers.
They came on site. They also brought out one German engineer in
February and March. All the lubricants were replaced for cold
weather operation, lower viscosity. New programming was put in
place for the turbines that was more applicable to the northern
application, and Enercon SCADA Delta V was connected, and
support was improved.
La diapositive 12 présente les modifications que nous avons
apportées au parc éolien en 2013. Enercon a remplacé tous les
composants de chauffage des pales, y compris les câbles, les
appareils de chauffage et les disjoncteurs. L’entreprise est venue
sur le site. Elle y a également dépêché un ingénieur allemand en
février et en mars. Tous les lubrifiants ont été remplacés par des
lubrifiants adaptés à des températures froides qui ont une plus
faible viscosité. De nouveaux programmes mieux adaptés à
l’utilisation dans le Nord ont été installés pour les éoliennes, et
le système Enercon SCADA-Delta V a été raccordé, et le soutien a
été amélioré.
The project produced 17 gigawatt hours for 2013 and for 2014
an average penetration of 10 per cent. That was our forecast. And
overall, in 2013, we finished at 15.9, primarily due to the poor
January and February that we had.
Nous avions prévu que le parc éolien produise
17 gigawattheures en 2013 et en 2014 et ait un taux de
pénétration moyen de 10 p. 100. Dans l’ensemble, nous avons
produit 15,9 gigawattheures en 2013, et c’est principalement en
raison des piètres mois de janvier et de février.
As far as 2014 goes, our forecast again was 17 gigawatt hours.
We closed the year off at 19.9, almost 20 gigawatt hours; so
3 gigawatt hours ahead of our forecast, and average penetration
was 10.5. This will speak to the offset. The 19.9 equals 4.9 million
litres, which equates to a cost saving of over $6 million.
Pour ce qui est de 2014, je répète que nos prévisions étaient
de 17 gigawattheures. Nous avons au final produit
19,9 gigawattheures ou presque 20 gigawattheures. Nous avons
donc dépassé nos prévisions de 3 gigawattheures, et nous avons
eu un taux de pénétration moyen de 10,5 p. 100. En ce qui
27:16
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
concerne les économies, les 19,9 gigawattheures équivalent à
4,9 millions de litres, ce qui représente des économies de plus de
6 millions de dollars.
Mr. McLachlan: Just to finish off with slide 14, obviously,
when Diavik explored different options that we could use to help
offset some of the diesel that we were using, we recognized that we
also had an opportunity to share these benefits and learnings with
the broader North and, again, it’s the way that Diavik operates.
We’re happy that we’ve been able to demonstrate that wind is a
viable option for the North. We’ve been happy to show that the
changes made in 2013 have improved the reliability and the
production of energy from the wind farm.
M. McLachlan : Pour conclure avec la diapositive 14, lorsque
nous avons examiné différentes options pour diminuer notre
consommation de carburant diesel, nous comprenions que nous
pouvions aussi faire part des avantages et de nos connaissances
avec l’ensemble du Nord, et je répète que c’est ainsi que
fonctionne Diavik. Nous sommes ravis d’avoir été en mesure de
démontrer que l’énergie éolienne est une option viable pour le
Nord. Nous sommes heureux de démontrer que les modifications
apportées en 2013 ont amélioré la fiabilité et la production
d’électricité du parc éolien.
What we’ve done is offered our assistance to the local
government here, the Government of the Northwest Territories,
and we are working with them to share our knowledge about the
learnings of the wind farm. More tangibly, we also donated our
wind tower that was used for testing the wind capacity to one of
our Aboriginal partners, and they have set it up at Giant Mine.
I’m hoping that they will be able to use some wind power on the
remediation of that operation as well.
Nous avons offert notre aide au gouvernement des Territoires
du Nord-Ouest, et nous collaborons avec le gouvernement pour
faire part de nos connaissances en matière d’éoliennes. De
manière plus tangible, nous avons également fait don de notre
tour météorologique à l’un de nos partenaires autochtones; nous
l’avions utilisée pour mesurer la capacité du vent. Notre
partenaire l’a installée à la mine Giant. J’espère que les
exploitants seront en mesure d’utiliser l’énergie éolienne pour
assainir aussi leurs activités.
The other thing is it has generated a lot of interest. We know
the GNWT is also exploring wind options now to the North, in
and around Inuvik. We are happy that people have learned from
what we have done. We’ve been told now that the Raglan Mine in
northern Quebec has worked with Enercon and has again once
further probably moved some of the technology forward in terms
of Arctic technology and reliability. We are very happy with the
results and very happy to share those results and benefits with
people so that we can assist with their learnings.
Notre projet a également suscité beaucoup d’intérêt. Nous
savons que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
regarde également du côté de l’énergie éolienne au nord à
Inuvik et aux alentours. Nous sommes heureux que les gens aient
appris de ce que nous avons fait. Nous avons entendu dire que la
mine Raglan dans le nord du Québec a collaboré avec Enercon et
a probablement encore plus fait progresser la technologie en ce
qui concerne son utilisation dans l’Arctique et sa fiabilité. Nous
sommes très heureux des résultats et nous sommes ravis d’en faire
part aux autres, d’en faire profiter les autres et de les appuyer
dans leur apprentissage.
Mr. Chair, that concludes our official presentation. At this
point we would be happy to discuss the wind farm in more detail
with you and the committee.
Monsieur le président, voilà qui conclut notre présentation
officielle. Nous serons ravis de discuter plus en détail du parc
éolien avec vous et les membres du comité.
The Chair: Thank you very much, gentlemen. We will now go
to questioners.
Le président : Merci beaucoup, messieurs. Passons aux
questions.
Senator Massicotte: Thank you both for being with us. This is
very interesting. It’s particularly interesting because we’ve had
other experts before you, experts who have had less experience
than you have had, but we’ve often heard that the wind factor
cannot work up North because of freezing in their blades, which
you’ve obviously experienced, and the wind is unpredictable.
Given your own experience, you have to provide redundancy
nearly consistently because you are never sure what the conditions
are going to be.
Le sénateur Massicotte : Merci à tous les deux de votre
présence au comité. C’est très intéressant. Ce l’est
particulièrement, étant donné que nous avons entendu d’autres
spécialistes avant vous qui avaient moins d’expérience que vous.
Or, nous avons souvent entendu que l’énergie éolienne ne peut pas
fonctionner dans le Nord en raison de la glace qui se forme sur les
pales, ce que vous avez évidemment vécu, et du caractère
imprévisible du vent. Compte tenu de votre propre expérience,
vous devez prévoir une certaine redondance pratiquement en tout
temps, parce que vous n’êtes jamais certains des conditions que
vous aurez.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:17
I gather what you’re saying is that in spite of the fact you have
to provide the capex for your diesel generation, irrespectively, you
can say that in spite of the total cost of wind you can still provide
a marginal benefit, save money on a marginal basis, with the wind
in spite of all the difficulties; is that a good summary?
Selon ce que j’en comprends, en dépit de vos dépenses en
immobilisations pour votre centrale au carburant diesel,
indépendamment du reste, et en dépit des coûts de l’énergie
éolienne, vous dites tout de même que vous réalisez des économies
marginales grâce à l’énergie éolienne, malgré toutes les difficultés.
Est-ce un bon résumé?
Mr. Bertoli: Yes, I agree totally. Diesel is our primary
generation of power. Wind is supplemental. If there’s no wind,
yes, it is going to be variable. When it’s there we use it. We don’t
have any storage, so if it’s windy on any day, at 100 kilowatts or
over a megawatt, we will use every last bit of it.
M. Bertoli : Oui, je suis tout à fait d’accord. Nous produisons
notre énergie principalement à partir du diesel. Les éoliennes
viennent s’y ajouter. Lorsqu’il n’y a pas de vents, les résultats
seront variables, effectivement, mais lorsqu’il y en a, nous les
utilisons. Il n’y a pas de stockage; s’il y a des vents un jour donné,
que ce soit pour 100 kilowatts ou plus d’un mégawatt, nous
utiliserons tout ce que nous pourrons.
Mr. McLachlan: The cost to construct the wind farm was
$32 million. We’re projecting a payback of just over seven, seven
and a half years. The diesel costs and the remoteness of our
operation made wind very feasible.
M. McLachlan : Il en a coûté 32 millions de dollars pour
construire le parc éolien. Nous prévoyons que la période de
récupération sera d’environ sept ans ou sept ans et demi. Étant
donné les coûts du diesel et l’éloignement de nos activités, le projet
d’éoliennes était très réalisable.
It was also, as I mentioned, highly researched ahead of time. I
think — and Chris can correct me if I’m wrong — there was over
three years of wind data to confirm, as you mentioned, senator,
that we had the wind resource there and it was sufficient. It’s my
understanding that there are many other communities in the
North that also would have wind resources that would be
sufficient. The real challenge will obviously be with the loads in
those communities and then having the technical expertise on the
ground to troubleshoot if and when required.
Nous avons aussi, comme je l’ai mentionné, effectué beaucoup
de recherches au préalable. Je pense — et Chris peut me corriger si
j’ai tort — que des données sur les vents ont été recueillies durant
plus de trois ans pour confirmer, comme vous l’avez mentionné,
sénateur, que nous avions les ressources éoliennes suffisantes. Je
crois qu’il y a beaucoup d’autres collectivités dans le Nord qui
disposeraient de ressources éoliennes suffisantes. Le véritable défi
sera lié, de toute évidence, aux charges dans ces collectivités et à
l’expertise technique requise sur le terrain pour résoudre les
problèmes au besoin.
Senator Massicotte: If it’s so profitable that you now
contribute approximately 10 per cent of energy resources, why
not do it again and again and reduce that, make that 60 or
70 per cent?
Le sénateur Massicotte : Si c’est tellement rentable et que vous
pouvez actuellement combler environ 10 p. 100 de vos besoins
énergétiques, pourquoi ne pas continuer et faire passer ce
pourcentage à 60 ou 70 p. 100?
Mr. Bertoli: Right now, they chose to go with 9.2 megawatts.
What ends up happening is that your penetration ratio in the
summertime, as your resistive loads go down, gets up to the 50,
60 per cent. That starts to cause the grid to be unstable because
your power factor starts to go astray, and you actually start
making your generators insufficient.
M. Bertoli : Actuellement, nous avons choisi une capacité de
9,2 mégawatts. Ce qui finit par se produire, c’est que le taux de
pénétration durant l’été, lorsque les charges résistives diminuent,
atteint 50 et 60 p. 100. Cela entraîne une instabilité du réseau et
nuit au facteur de puissance, et les génératrices commencent alors
à ne plus suffire.
The highest penetration we have gone up to in the summer is
actually 60 per cent. We do fluctuate.
Le taux de pénétration le plus élevé que nous ayons vu durant
l’été est de 60 p. 100. Il y a des fluctuations.
Senator Massicotte: Having said that, as you know, we’re
studying the energy challenges up North, and your example is
very good. You have obviously gone through a lot. What would
you tell us if you were president or prime minister of all of the
North? What would you do for energy resources? Is there a
solution with wind? Are we overlooking something?
Le sénateur Massicotte : Cela dit, comme vous le savez, nous
nous penchons sur les défis énergétiques dans le Nord, et votre
exemple est excellent. Vous avez de toute évidence connu de
grands changements. Si vous étiez président ou premier ministre
de tout le territoire du Nord, que nous diriez-vous? Que feriezvous en ce qui concerne les ressources énergétiques? L’énergie
éolienne est-elle une solution? Passons-nous à côté de quelque
chose?
Mr. McLachlan: What I would say is that we recently met with
the government of the Northwest Territories and discussed this
with them as well. The challenge is scalability. Most of the
communities have very low loads. Our load factor at Diavik is
M. McLachlan : Ce que je dirais, c’est que nous avons
rencontré récemment des représentants du gouvernement des
Territoires du Nord-Ouest et que nous avons discuté avec eux de
cette question. Le défi, c’est l’évolutivité. La plupart des
27:18
Energy, Environment and Natural Resources
equivalent to Yellowknife’s. So to find economic options for wind
can be challenging in the smaller communities. Not impossible.
Most importantly, the message we gave to the government was
ensuring that the wind study was done ahead of time so that you
have a viable resource. The second thing was continuing to look
at the technology. It has advanced so much in the last couple of
years that it is viable now in the North. As Chris mentioned, not
having the gear up at the nacelle — you don’t need a large crane
always on site, but you still need some of that technical expertise
and those abilities to check in on the turbines regularly, so it is not
impossible. It is probably one of the options to look at in the
North, but, again, then it is also synchronizing it with diesel
generators that exist already in communities because wind
wouldn’t be able to supply the whole energy requirement for a
community.
Mr. Bertoli: Or hydro or what have you.
23-4-2015
collectivités ont des charges très faibles. Notre facteur de charge à
la mine Diavik est équivalent à celui de Yellowknife. Il peut donc
être difficile de trouver des possibilités économiques associées
aux éoliennes dans les petites collectivités, mais ce n’est pas
impossible. Surtout, le message que nous avons transmis au
gouvernement, c’est qu’il faut s’assurer que l’étude sur les vents
est réalisée à l’avance, afin que la ressource soit viable. Il faut
également continuer de se pencher sur cette technologie; elle a
tellement évolué ces dernières années qu’elle est maintenant viable
dans le Nord. Comme Chris l’a mentionné, le fait de ne pas avoir
d’engrenage dans la nacelle... Il n’est pas nécessaire de toujours
avoir une grosse grue sur place, mais il faut tout de même une
certaine expertise technique et la capacité de vérifier régulièrement
les éoliennes; ce n’est donc pas impossible. C’est probablement
l’une des options à envisager dans le Nord, mais encore une fois, il
faut qu’il y ait une synchronisation avec les génératrices diesel qui
sont déjà dans les collectivités, car l’énergie éolienne ne pourrait
combler tous leurs besoins énergétiques.
M. Bertoli : Ni l’hydroélectricité, ni autre chose.
Senator Ringuette: First of all, I am very pleased to see that
your breakeven will be seven to seven and a half years. That’s
pretty good.
La sénatrice Ringuette : D’abord, je dois dire que je suis très
heureuse de voir que votre période de récupération sera de sept
ans à sept ans et demi. C’est très bon.
At the University of New Brunswick, we have Professor Yves
Gagnon, who is a research chair specifically for wind energy. He
has mapped the wind potential for the entire country. I was
wondering, have you called on his expertise before looking at and
taking three years to test the potential wind capacity?
Le professeur Yves Gagnon, de l’Université du NouveauBrunswick, est titulaire d’une chaire de recherche sur l’énergie
éolienne. Il a établi le potentiel éolien de l’ensemble du pays.
Avez-vous eu recours à son expertise avant de consacrer trois ans
à l’étude de la capacité éolienne potentielle?
Mr. Bertoli: I can’t speak to the study on that one. All I know
is that the data we captured in the three to five years isn’t actually
that accurate. So, in the first year, if you look back at the graph, it
shows August. August was supposed to be a high month of wind.
It was not a high month of wind. So going back historically is very
difficult. I am not sure what he would have been able to provide
us with. The more help the better. If he does have knowledge, I’m
sure he’d like to share it with other companies or other places.
M. Bertoli : Je ne saurais vous le dire. Tout ce que je sais, c’est
que les données que nous avons recueillies au cours de ces trois à
cinq ans ne sont pas tellement exactes. En examinant le
graphique, on voit que la première année, au mois d’août, il
était censé y avoir beaucoup de vents, mais il n’y en a pas eu
beaucoup. Il est donc très difficile de se fier aux données
antérieures. Je ne sais pas comment il aurait pu nous aider.
Toutefois, plus nous aurons de l’aide, mieux ce sera. S’il possède
des connaissances, je suis sûr qu’il aimerait les communiquer à
d’autres entreprises ou à d’autres collectivités.
Mr. McLachlan: Our other challenge was that, as we
mentioned, we operate on an island, so our footprint is
extremely small. Our footprint is 20 square kilometres. I’m not
familiar with his data, but we needed to be very specific and
needed to understand the wind resource in a very small, specific
area because we simply did not have the ability to go further
afield.
M. McLachlan : L’autre problème, comme nous l’avons
mentionné, c’est que nous exerçons nos activités sur une île.
Notre superficie au sol est donc extrêmement petite, soit de
20 kilomètres carrés. Je ne sais pas de quelles données il dispose,
mais nous devions être très précis et évaluer la ressource éolienne
dans une zone très petite et précise, car nous n’avions tout
simplement pas la capacité d’aller plus loin.
Senator Ringuette: From my visit to that centre, it is very
specific and detailed. I think they have data dating back over
50 years. It is really incredible what they have there. If at any time
your company needs more information, I’m sure that the
university would be very happy to help.
La sénatrice Ringuette : D’après ce que j’ai vu lors de ma visite
à ce centre, les données sont très précises et détaillées. Je crois que
certaines remontent à plus de 50 ans. C’est vraiment incroyable de
voir ce qu’ils ont là-bas. Je suis sûre que si vous avez besoin
d’information supplémentaire pour votre entreprise, les gens de
l’université seront très heureux de vous aider.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:19
Senator Black: Gentlemen, thank you very much for your
contribution. I might have missed it, but I do want to understand:
Of your energy mix, what percentage is wind, and what
percentage is diesel?
Le sénateur Black : Messieurs, je vous remercie beaucoup de
votre participation. Vous l’avez sans doute expliqué, mais je
voudrais être sûr de bien comprendre. Quel pourcentage de votre
production énergétique provient des éoliennes, et quel
pourcentage provient du diesel?
Mr. Bertoli: It all depends on the month. So primarily in the
summertime, the wind is supposed to be lower, but we will get
points where it is primarily wind generation and not diesel. In the
winter, with the resistive loads going up, it actually primarily
becomes more diesel than wind, even though wind —
M. Bertoli : Tout dépend du mois de l’année. En général, en
été, la production éolienne est censée être inférieure, mais parfois,
c’est principalement l’énergie éolienne qui alimente la mine, et non
le diesel. En hiver, lorsque les charges résistives augmentent, c’est
principalement le diesel, même si les vents...
Senator Black: If you were to average it, though, average it for
me over a year. We don’t need to be specific, but I want some
order of magnitude here of wind versus diesel.
Le sénateur Black : J’aimerais que vous me donniez une
moyenne sur un an. Vous n’avez pas besoin de nous donner un
chiffre précis, mais j’aimerais avoir une idée approximative de la
production éolienne par rapport à la production générée par le
diesel.
Mr. Bertoli: That’s where the 10 per cent comes in.
Senator Black: Ten per cent wind. Is that what you are saying?
Mr. Bertoli: Yes.
M. Bertoli : Ce sont les 10 p. 100 dont j’ai parlé.
Le sénateur Black : Dix pour cent de production éolienne. Estce bien ce que vous dites?
M. Bertoli : Oui.
Senator Black: Okay, thank you very much. I just wanted to
understand that. Are you aware of whether or not any other
major mining facilities or industrial facilities in the North are
relying on wind at all?
Le sénateur Black : D’accord, merci beaucoup. Je voulais
simplement bien comprendre. Savez-vous si d’autres installations
minières ou industrielles du Nord utilisent des éoliennes?
Mr. McLachlan: As I mentioned, it is my understanding that
Raglan Mine also has recently installed one turbine, so they have
utilized the Enercon turbines as well. They have gone a little bit
larger than us but just have the one. That’s the only one I’m aware
of.
M. McLachlan : Comme je l’ai mentionné, je crois que la mine
Raglan a, elle aussi, installé récemment une éolienne Enercon. La
sienne est un peu plus grosse que les nôtres, mais il n’y en a
qu’une, à ma connaissance.
Senator Black: Okay, that’s helpful. I want to follow up on
what one of my colleagues — I believe it was Senator
Massicotte — asked. If you were the boss of the world, what
would the ideal energy solution be for the North?
Le sénateur Black : D’accord. Voilà qui est utile. Je voudrais
revenir sur la question qu’a posée l’un de mes collègues, le
sénateur Massicotte, je crois. Si vous étiez le grand patron du
monde, quelle serait pour vous la solution idéale pour le Nord, sur
le plan énergétique?
Mr. McLachlan: Yes, that’s a tough question. We know that in
the North there is great hydro potential available. Unfortunately,
though, we know that with the great distances, the capex is
extremely large to try to feed in.
M. McLachlan : Oui, c’est une question difficile. Nous savons
que le Nord a un excellent potentiel hydroélectrique. Or, nous
savons que malheureusement, compte tenu des grandes distances,
les dépenses d’investissement de capital sont extrêmement
importantes.
I think realistically, if you looked at the North, the isolation of
the communities, the distance between them, the cost of putting
infrastructure in, you would like something like that, but that
would be incremental and over time. In the short- to mediumterm, what you would probably want to do is supplement the
existing diesel facilities that have the proven track record and
reliability with renewables, with the longer-term goal of
eventually extending the grid to the South in Canada and then
incrementally adding on communities and industrial areas as well.
De façon réaliste, étant donné l’isolement des collectivités, la
distance qui les sépare et les coûts de mise en place de
l’infrastructure, on souhaiterait quelque chose de ce genre, mais
le projet serait progressif et à long terme. À court et à moyen
terme, ce que vous pourriez probablement faire, c’est ajouter des
sources d’énergie renouvelable aux installations existantes qui ont
de bons antécédents et qui ont démontré leur fiabilité et dont la
source d’énergie est le diesel, et garder comme objectif à long
terme d’étendre le réseau vers le sud du Canada, puis d’y ajouter
graduellement des collectivités et des zones industrielles.
27:20
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
One of the biggest things to prohibit economic development in
the North is — again, I’m not telling you anything you don’t
know — the lack of infrastructure, and one of those key things is
energy. So that would be my personal suggestion again.
L’un des plus grands obstacles au développement économique
dans le Nord — et encore une fois, c’est une chose que vous savez
déjà —, c’est le manque d’infrastructures, et l’un des facteurs clés,
c’est l’énergie. C’est une autre opinion personnelle.
Senator Black: I found that very helpful. Building on the last
comment you made regarding energy being an inhibitor to
industrial development, that’s what you said?
Le sénateur Black : C’est très intéressant. Vous dites que
l’énergie constitue un obstacle au développement industriel, est-ce
bien cela?
Mr. McLachlan: Yes, definitely. If you look at the costs of our
diesel, for instance, if you can imagine, we’re purchasing it in
Edmonton. We then have to transport it to Yellowknife, and
then, once you get it to Yellowknife, you have to transport it an
additional 400 kilometres to our mine site. The window that we
have available to get that diesel fuel in is eight weeks each year.
That window is based on a temporary ice road that costs us
$18 million to build, and it melts every spring. If something were
to come up, like in 2006, where the road closes early due to
weather and we’re not able to get all of our diesel in, we simply
don’t have any other options to operate.
M. McLachlan : Oui, tout à fait. On n’a qu’à penser aux
coûts du diesel, par exemple... Imaginez-vous que nous l’achetons
à Edmonton. Nous devons ensuite le transporter jusqu’à
Yellowknife, et de là, le transporter encore 400 kilomètres
jusqu’à notre mine. Nous disposons d’une période de huit
semaines chaque année pour faire venir ce carburant diesel.
Cette période est déterminée par la route de glace temporaire qui
nous coûte 18 millions de dollars à construire et qui fond chaque
printemps. Si quelque chose devait se produire, comme en 2006, si
la route fermait plus tôt en raison des conditions météorologiques
et que nous étions incapables d’acheminer tout le diesel nécessaire
à la mine, nous n’aurions tout simplement pas d’autres moyens de
fonctionner.
That security of supply, that access to supply, is a huge
requirement for us in our environment, and then, obviously, there
are the huge additional costs that we have to expend to get our
energy source up to site.
Il est tout à fait impératif pour nous d’avoir cette sécurité
d’approvisionnement, cette possibilité d’approvisionnement dans
cet environnement; il y a aussi les coûts additionnels considérables
que nous devons supporter pour faire venir notre source d’énergie
à la mine.
Senator Black: If we followed your wish through and if there
were electrification, there were an investment — it would be a
national investment in hydro facilities and electricity being
provided to the North — what view do you think it would have
on industrial development in the North?
Le sénateur Black : Si votre vœu était exaucé et qu’il y avait une
électrification, un investissement — il s’agirait d’un investissement
national dans les installations hydroélectriques et l’alimentation
du Nord en électricité —, quelle incidence cela aurait-il, selon
vous, sur le développement industriel dans le Nord?
Mr. McLachlan: Again, it is hypothetical, but I think it would
be fair to say that if cheaper energy were provided into the Great
Lakes geologic region, where the four diamond mines currently
reside, you’d have the possibility of maybe extending the mine life
of some of the operations. You’d also have the ability of
potentially developing resources that are less economic currently,
due to the high costs. Again, once you have the infrastructure in
place, to build a spur off of it, you’re talking about smaller
incremental costs after that. You’ve got a security of supply. It
just makes things easier.
M. McLachlan : Encore une fois, ce n’est qu’une hypothèse,
mais je pense qu’il serait juste de dire que si des ressources
énergétiques moins coûteuses étaient disponibles dans la région
géologique des Grands Lacs, où sont situées actuellement les
quatre mines de diamants, il serait peut-être possible de prolonger
la durée de certaines des opérations de la mine. On aurait aussi la
possibilité d’exploiter des ressources qui sont moins économiques
en ce moment, en raison des coûts élevés. Encore une fois, lorsque
l’infrastructure est en place, les coûts supplémentaires pour
construire un raccordement sont moins élevés par la suite. On
dispose d’une sécurité d’approvisionnement. Cela rend les choses
plus simples.
Right now, we know in the Northwest Territories that our
mineral potential is extremely great, according to many of the
studies they do. In terms of the investor sentiment, it’s right near
the bottom. One of the key reasons is the cost of doing business
and the lack of infrastructure there.
Nous savons qu’à l’heure actuelle, dans les Territoires du
Nord-Ouest, le potentiel minier est excellent, selon de nombreuses
études. En ce qui concerne la confiance des investisseurs, elle est à
son plus bas, principalement en raison des coûts liés à
l’exploitation d’une entreprise et au manque d’infrastructures làbas.
So anything that you can do to make it easier for investment
will help. Obviously, you’ve got the huge added benefit of being
able to tie in remote communities as well. I’m sure you’ve all been
to small communities where they have a diesel generator in the
Par conséquent, tout ce que vous pourrez faire pour favoriser
l’investissement sera utile. Évidemment, vous avez également
l’immense avantage de pouvoir rattacher les collectivités
éloignées. Je suis sûr que vous êtes tous déjà allés dans des
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:21
middle of the town. It’s loud. It’s noisy. They would like nothing
better than to have another type of resource that could provide
that energy for them.
petites localités où il y a une génératrice diesel au milieu du
village. C’est bruyant. Les gens ne demandent pas mieux que
d’avoir un autre type de ressource pour leur fournir de l’énergie.
Senator Black: I found your answers tremendous. Thank you
both very much.
Le sénateur Black : J’ai trouvé vos réponses excellentes. Merci
beaucoup à vous deux.
Senator Sibbeston: I know our committee is examining energy
issues in the North and inviting you to appear before us with your
experience of a wind generator. I think in some respects, though,
that what you have is only possible by a very lucrative diamond
mine, situated as you are. The amount of money that it costs to
set up such a system and the technical resources needed to bring it
about are so expensive and so beyond the ordinary little
community in the North. Your experience, I submit, in a way,
is unique to you and may not be used anywhere else in the North.
What would you say about that?
Le sénateur Sibbeston : Je sais que nous examinons les
questions énergétiques dans le Nord et que nous vous avons
invités à comparaître pour nous parler des éoliennes. Je pense
toutefois qu’à certains égards, ce que vous avez n’est accessible
qu’à une mine de diamants très lucrative, positionnée comme elle
l’est. Les coûts de mise en place d’un tel projet et les ressources
techniques nécessaires pour le réaliser sont très élevés et hors de
portée de la simple petite collectivité nordique. Votre expérience,
à mon avis, est unique et ne pourrait être utilisée nulle part
ailleurs dans le Nord. Qu’en pensez-vous?
Mr. McLachlan: I would say you’ve got some valid points,
senator. To the points that we made earlier, the load capacity of
communities is quite small, as you know, in the N.W.T., and our
operation is on par with Yellowknife, the largest centre. But I
think the point that I would challenge there is the technology. The
technology continues to advance with wind, to the point where it
is possible — and we’ve demonstrated that it is possible — to
operate in the North in these extreme environments. The wind
resource, we do know, exists across the N.W.T. that would make
it economic. But it is that next step. Does the Government of the
Northwest Territories have the funds available to invest in an
energy source that will only ever provide a fraction of the
community energy needs? As we know, wind is not the solution to
provide the total energy needs of the community.
M. McLachlan : Je dirais que vous soulevez des arguments
valables, sénateur. Pour revenir à ce que nous disions tout à
l’heure, la capacité de charge des collectivités est très limitée dans
les Territoires du Nord-Ouest, comme vous le savez, et nos
activités correspondent à celles de Yellowknife, qui est le plus
grand centre. Le point que je mettrais en doute, c’est celui qui
porte sur la technologie. La technologie en matière d’éoliennes
continue d’évoluer; il est maintenant possible — et nous l’avons
démontré — de les utiliser dans des conditions nordiques
extrêmes. Nous savons que la ressource éolienne existe dans les
Territoires du Nord-Ouest et qu’elle serait une solution
économique, mais c’est la prochaine étape. Le gouvernement
des Territoires du Nord-Ouest dispose-t-il des fonds nécessaires
pour investir dans une source d’énergie qui ne pourra jamais
combler qu’une fraction des besoins énergétiques des collectivités?
Comme nous le savons, les éoliennes ne sont pas la solution pour
combler la totalité de leurs besoins énergétiques.
You’re right; it would be challenging. That’s the exact same
message we’ve given to the Government of the Northwest
Territories as well. It’s going to be a challenge, but in and
around Yellowknife there are some opportunities, in around
maybe some of the larger centres, Inuvik as well, with the wind
resources there. You have the load that is a little bit larger. You
have some of the technical expertise, with maybe the power
corporation having offices and people there.
Vous avez raison; ce serait difficile. C’est exactement ce que
nous avons dit au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.
Ce sera un défi, mais à Yellowknife et dans les environs, peut-être
autour de certains grands centres, à Inuvik également, il y a des
possibilités sur le plan des ressources éoliennes. Il y a une charge
un peu plus importante. Il y a une certaine expertise technique; la
société d’électricité a peut-être des bureaux et des gens là-bas.
I think there is a possibility still. I wouldn’t totally discount it.
Je pense qu’il y a tout de même une possibilité. Je n’écarterais
pas complètement cette solution.
Senator Sibbeston: Did you work with the government in terms
of investigating the possibility of using hydro? I know one
scenario was to use the Taltson, south of you, and have a line that
goes around the lake. But there are smaller projects in the
Yellowknife area, north of Yellowknife. Did you fully assess the
possibility of cooperating with the government or giving some of
the money the government would need in order to bring about a
system, a hydro and a grid to your mines and into that area like
you described, which would, in the long term, be a good thing for
Le sénateur Sibbeston : Avez-vous collaboré avec le
gouvernement pour explorer la possibilité d’utiliser
l’hydroélectricité? Je sais qu’un des scénarios était d’utiliser la
centrale hydroélectrique de Taltson, au sud de votre position, et
de construire une ligne qui contournerait le lac. Il y a aussi de
plus petits projets dans la région de Yellowknife, au nord de
Yellowknife. Avez-vous évalué pleinement la possibilité de
coopérer avec le gouvernement ou de contribuer en partie à la
mise en place d’un système hydroélectrique et d’un réseau qui se
27:22
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
the North in terms of your type of industry but also for the people
in the North, particularly the small communities and
Yellowknife?
rendrait jusqu’à vos mines et à cette région, comme vous l’avez
dit, ce qui serait avantageux à long terme pour votre industrie,
mais également pour les habitants du Nord, en particulier ceux
des petites collectivités et de Yellowknife?
Mr. McLachlan: Yes, we did, senator. We explored that option
with them a couple of times. But at the end of the day, the overall
cost was still too prohibitive for us, so it wasn’t successful. So the
government engaged with not only ourselves but the other
operators at the time, and we weren’t able to proceed forward,
which is the reason why we went with wind.
M. McLachlan : Oui, sénateur. Nous avons envisagé cette
option avec eux à quelques reprises, mais au bout du compte, le
coût global était encore trop élevé pour nous; nous en sommes
donc restés là. Le gouvernement a discuté avec nous et avec les
autres exploitants, mais nous n’avons pu aller de l’avant avec ce
projet. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes tournés
vers les éoliennes.
We’ve got a mine life of only 10 more years, so we simply
didn’t have enough time to wait for the possibility of a future
transmission line. We wanted to act now.
Étant donné que le cycle de vie de notre mine s’achèvera dans
seulement 10 ans, nous n’avions tout simplement pas assez de
temps pour attendre une éventuelle ligne de transmission. Nous
voulions agir sans tarder.
Senator Patterson: Just further on Senator Sibbeston’s
question, you were candid with us about some of the problems,
the teething pains, I guess, that you had with the system. What
kind of capacity would a community need, compared to what you
have with your employees, to deal with the issues that you
described: the electronic issues, the redesign issues to add heat?
How sophisticated are the maintenance requirements on these
systems?
Le sénateur Patterson : Je vais poursuivre dans la même veine
que le sénateur Sibbeston. Vous nous avez parlé en toute franchise
des problèmes, des difficultés initiales que vous a causées le
système. De quelle capacité aurait besoin une collectivité,
comparativement à la capacité que vous avez avec vos
employés, pour régler les problèmes que vous avez décrits
relativement à l’électronique et à l’ajout de sources de chaleur,
par exemple? Quelle est la complexité des besoins en matière
d’entretien pour ces systèmes?
Mr. Bertoli: To answer that, I go back to what Corey said. The
small communities would have trouble with that. The larger
centres, obviously you have skilled tradesmen; there would be no
issues. The modifications are fairly generic if you’re an electrician.
The maintenance in general is very minor. Enercon does four
maintenances a year, a week at a time, for a marginal cost of less
than $100,000.
M. Bertoli : Pour répondre à votre question, je vais revenir sur
ce qu’a dit Corey. Les petites collectivités auraient des difficultés à
ce chapitre. Dans les grands centres, il y a des gens de métier
qualifiés; il n’y aurait donc pas de problème. Les modifications
sont assez simples pour un électricien. En général, l’entretien est
très minimal. Enercon effectue quatre entretiens par année, d’une
semaine chacun, pour moins de 100 000 $.
Mr. McLachlan: Chris, would it be fair to say that once the
wind farm is up and operating, and once the modifications have
been made, the ongoing maintenance, as you mentioned, is quite
minimal?
M. McLachlan : Chris, serait-il juste de dire qu’une fois le parc
éolien opérationnel et les modifications apportées, l’entretien
régulier est très minimal, comme vous l’avez mentionné?
Mr. Bertoli: Yes. We may go out there once a week for a call to
do a reset. We go out there maybe to do some plowing for
snowdrifts and stuff so we can access the turbine to inspect it. We
have constant coverage to see what’s happening, and alarms.
Enercon watches it from Halifax and Germany on a daily basis. If
we have issues, they call us. We wouldn’t be able to do it without
Enercon also.
M. Bertoli : Oui. Nous nous y rendons peut-être une fois par
semaine pour effectuer une réinitialisation. Nous pouvons nous y
rendre pour enlever les amoncellements de neige, par exemple,
afin d’avoir accès à l’éolienne pour une inspection. Nous avons
une surveillance constante, pour savoir ce qui se passe, ainsi que
des alarmes. Les gens d’Enercon surveillent quotidiennement la
situation à partir d’Halifax et de l’Allemagne. S’il y a des
problèmes, ils nous appellent. Nous ne pourrions y arriver sans
l’aide d’Enercon également.
Senator Patterson: Thank you for the excellent presentation.
You described this additional energy option as a way of reducing
risk with your dependence on the ice road, and you talked about
2006 having been a warm year, and the road had to close
prematurely. Since that time, how has the ice road performed?
What kind of length of seasons have you had recently? Is there
evidence of climate change affecting the winter road in recent
years, since 2006?
Le sénateur Patterson : Je vous remercie de votre excellent
exposé. Vous avez décrit cette autre option énergétique comme un
moyen de réduire les risques liés au fait que vous dépendez de la
route de glace; vous avez mentionné que l’année 2006 a été chaude
et que la route a dû être fermée prématurément. Depuis ce temps,
comment a été la route de glace? La durée des saisons vous a-t-elle
posé problème, récemment? Y a-t-il eu des signes que ces dernières
années, les changements climatiques ont une incidence sur la route
hivernale?
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:23
Mr. McLachlan: Thank you. It’s a great question. We
understood the risk, obviously, but 2006 was excellent for us to
sort of refocus.
M. McLachlan : Merci. C’est une excellente question. Nous
avons compris les risques, mais l’année 2006 a été excellente pour
nous sur le plan de la réorientation.
I’m happy to say we’ve continued to advance how we build and
maintain the road. We continue to put a lot of money into
research and design. We’ve implemented a number of activities
over the last couple of years that have allowed us to be probably
even more successful than we’ve ever been with the winter road.
Some of those examples would be that we clear the snow off the
winter road earlier in the season now to facilitate ice growth. We
have the profiling of the ice, and doing that regularly, being able
to look for areas that are weak and to flood those more regularly.
Je suis heureux de dire que nous nous sommes améliorés pour
ce qui est de la construction et de l’entretien de la route. Nous
consacrons encore beaucoup d’argent à la recherche et à la
conception. Ces dernières années, nous avons mis en œuvre un
certain nombre d’initiatives qui nous ont sans doute permis d’être
plus efficaces que jamais en ce qui concerne la route de glace. Par
exemple, nous la déneigeons maintenant plus tôt dans la saison,
afin de faciliter l’épaississement de la glace. Nous effectuons le
profilage de la glace, et en le faisant régulièrement, nous pouvons
déterminer quelles zones sont plus fragiles et les recouvrir d’eau
plus régulièrement.
Overall, all of these new initiatives have resulted in our being
able to build the road more efficiently. We’ve come up to full
weight. We need to get to 48 inches to be able to hold a Super B
tanker that’s fully loaded. Over the last couple of years, we’ve
been able to come up to full weight earlier than we had in the past
and have been able to maintain that.
Dans l’ensemble, toutes ces initiatives nous ont permis de
construire la route d’une manière plus efficace. Il faut que la glace
ait une épaisseur de 48 pouces pour supporter le poids d’un
camion-citerne super B à pleine charge. Ces dernières années,
nous avons pu faire passer ces camions à pleine charge plus tôt
que dans le passé.
It’s a long answer, but just to summarize, in the recent past
since 2006, we’ve had no concerns or issues with the winter road.
Not to say we won’t in the future, but we feel much more
confident today in our ability to build and maintain that road and
to get the loads in.
Ma réponse est longue, mais pour résumer, depuis 2006, nous
n’avons pas eu de souci ni de problème lié à la route de glace. Cela
ne veut pas dire que nous n’en aurons pas à l’avenir, mais nous
avons maintenant beaucoup plus confiance en notre capacité de
construire et d’entretenir cette route, de même que de faire venir
les chargements.
That being said, we had our second-busiest year on record, this
winter road season in 2015, with the construction of the fourth
diamond mine in the Northwest Territories. With increasing
exploration and development, the use of the road may increase,
which puts a little bit more stress on it. It is incumbent upon us to
stay on top of it and ensure that our maintenance and
construction continues to advance.
Cela dit, 2015 arrive au deuxième rang des années où la route
de glace a été la plus achalandée, et ce, en raison de la
construction de la quatrième mine de diamants dans les
Territoires du Nord-Ouest. Compte tenu de l’accroissement des
activités d’exploration et d’exploitation, la route sera sans doute
davantage utilisée; elle devra donc supporter un peu plus de
pression. Il est de notre responsabilité de rester à l’affût et de
continuer de nous améliorer sur le plan de l’entretien et de la
construction.
Senator Massicotte: Talking about energy, you obviously make
the point that it’s very important up North. Of your own
operation, what percentage of your total operating costs are
energy costs when you amortize your capex over the useful life?
Le sénateur Massicotte : En ce qui concerne l’énergie, vous
avez fait valoir que c’est un enjeu très important dans le Nord.
Quel pourcentage du total de vos coûts d’exploitation
représentent les coûts énergétiques, si vous amortissez vos
dépenses d’investissement de capital sur la durée de vie utile de
la mine?
Mr. McLachlan: I don’t have the exact number with me, but I
think, Chris, it would be fair to say that energy costs are our
second-largest expense as an operation.
M. McLachlan : Je n’ai pas le chiffre exact en main, mais je
pense, Chris, qu’il serait juste de dire que les coûts énergétiques
représentent la deuxième dépense en importance dans le cadre de
nos travaux d’exploitation.
Mr. Bertoli: They are the second largest.
M. Bertoli : Oui, ces coûts arrivent au deuxième rang.
Mr. McLachlan: It’s a huge contributor.
M. McLachlan : C’est une dépense très importante.
Senator Massicotte: After labour costs?
Le sénateur Massicotte : Après les coûts liés à la main-d’œuvre?
Mr. McLachlan: Correct.
M. McLachlan : Exactement.
27:24
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
The Chair: At the start of your presentation you looked at
solar. Could you expand on solar a bit? We’ve heard people say
that in the Northwest Territories they’re going to start using a lot
more solar. I just want to know your experience, where you folks
are at in solar.
Le président : Au début de votre exposé, vous avez dit avoir
envisagé d’utiliser l’énergie solaire. Pourriez-vous nous en parler
plus en détail? Nous avons entendu dire que les gens des
Territoires du Nord-Ouest vont commencer à utiliser beaucoup
plus l’énergie solaire. J’aimerais simplement connaître votre
opinion et savoir où vous en êtes à ce chapitre.
Mr. McLachlan: I’ll maybe start, and Chris can jump in if I
miss anything.
M. McLachlan : Je vais répondre et Chris pourra compléter si
j’oublie quelque chose.
We examined solar, but, as I mentioned or as the slide pack
mentioned, it just wasn’t going to work for us economically,
whereas we could get more energy requirements from wind.
Nous avons étudié l’option de l’énergie solaire, mais, comme je
l’ai dit et comme nous l’avons souligné dans notre présentation, ce
n’était pas économiquement viable pour nous, alors que l’énergie
éolienne répond mieux à nos besoins énergétiques.
Again, I do know that in the Northwest Territories there is a
small community that’s coming on line this June with their solar,
so I know it is being used on smaller scales, but for our needs and
requirements it just wasn’t going to deliver what wind could for
us.
Encore une fois, je sais qu’en juin, une petite collectivité dans
les Territoires du Nord-Ouest disposera d’une centrale solaire
fonctionnelle. Donc cette option est utilisée à petite échelle, mais
l’énergie solaire ne pouvait pas combler nos besoins énergétiques
comme peut le faire l’énergie éolienne.
Mr. Bertoli: That’s correct. As technology improves, I think
the NPB on projects with solar will improve because the
technology will get better.
M. Bertoli : Je suis d’accord. Au fur et à mesure que la
technologie évolue, le NPB pour les projets d’énergie solaire
s’améliorera.
The Chair: Technology gets better with everything as we move
forward, but right now the technology is not there, so I appreciate
that.
Le président : La technologie s’améliore, mais pour le moment,
elle n’a pas atteint le niveau recherché pour l’énergie solaire. Je
comprends.
You have enough diesel generation on site to run everything if,
in fact, none of the wind farms generated any electricity; is that
correct? You have enough redundancy to run the whole place?
Même si votre parc d’éoliennes ne produisait aucune électricité,
vous seriez en mesure de produire suffisamment d’électricité avec
votre centrale au diesel pour satisfaire à vos besoins, n’est-ce pas?
Vous pouvez produire suffisamment d’électricité pour tout faire
fonctionner.
Mr. Bertoli: Yes, we have 50 megawatts of diesel generation
capacity and 9.2 of wind on top of that.
M. Bertoli : Effectivement. La capacité de production
d’électricité de nos générateurs au diesel est de 50 mégawatts.
Les 9,2 mégawatts de production provenant de notre parc
d’éoliennes s’ajoutent à cela.
The Chair: So if all the wind didn’t work anymore, you could
still operate through the whole year?
Le président : Donc, si votre parc d’éoliennes ne produisait
aucune électricité, vous pourriez fonctionner pendant toute
l’année, c’est exact?
Mr. Bertoli: That’s correct, yes.
M. Bertoli : Tout à fait.
The Chair: Correct me if I’m wrong, but I think you said you
used 6 million litres less diesel fuel last year when your wind farm
was working. Was that correct?
Le président : Vous me corrigerez si j’ai tort, mais vous dites
que votre parc d’éoliennes vous a permis d’économiser 6 millions
de litres de diesel l’an dernier. C’est bien cela?
Mr. Bertoli: We have 4.9 million litres with $6 million of
savings.
M. Bertoli : Nous avons économisé 4,9 millions de litres pour
des économies de 6 millions de dollars.
The Chair: Okay. Did you bring in 5 million litres just in case
something went wrong, or are you eliminating the 5 million litres
because you’re sure that the wind is going to generate the
electricity for you?
Le président : D’accord. Conservez-vous 5 millions de litres en
réserve au cas où il y aurait un pépin ou est-ce que vous éliminez
ces 5 millions de litres de vos demandes, car vous êtes certain que
votre parc d’éoliennes produira l’électricité nécessaire?
Mr. Bertoli: We don’t add extra diesel to take up a bad wind
year. We do have contingency if we have a poor ice road or if we
have a delayed start on the ice road. We have that contingency in
our order.
M. Bertoli : Nous n’ajoutons pas des litres supplémentaires au
cas où la production éolienne ne serait pas suffisante. Nous avons
un plan de contingence au cas où la route de glace serait en
mauvais état ou qu’elle soit formée sur le tard. Notre commande
tient compte de cela.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:25
Mr. McLachlan: I think the other thing I want to mention is
just how impressive that reduction in diesel is. The reason is
because we were going deeper underground. We are required to
use more energy as we go deeper underground. The heating costs,
and we have to truck the ore further. So our energy requirements
weren’t decreasing. It was offset by the wind farm and a number
of other energy efficiency initiatives that we had on site. So it’s an
impressive number to consider as we go deeper underground that
we’re using less energy.
M. McLachlan : J’aimerais souligner à quel point cette
réduction de la consommation de diesel est impressionnante.
Nous devons forer plus en profondeur et cela demande plus
d’énergie. Les coûts du chauffage augmentent et le minerai doit
être transporté par camion sur une plus grande distance. Donc,
nos besoins énergétiques n’ont pas diminué, mais notre parc
d’éoliennes et plusieurs autres initiatives d’efficacité énergétiques
viennent compenser. Donc, malgré le fait que nous devons forer
plus en profondeur, il est impressionnant de constater que nous
utilisons moins d’énergie.
The Chair: On slide 11 you say that you had to install 600-volt
heaters to keep the towers and everything warm when they
weren’t generating electricity. Do I understand that slide
correctly? You had to put a diesel generator there?
Le président : À la diapositive 11, vous dites que vous avez
installé des appareils de chauffage de 600 volts dans les éoliennes
pour les chauffer lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour la
production d’électricité. Ai-je bien compris? Il vous a fallu
installer une génératrice au diesel dans les éoliennes?
Mr. Bertoli: It was primarily to troubleshoot the electrical
issues that we were having inside the turbine.
M. Bertoli : Elle sert principalement à faciliter le dépannage
lorsqu’il y a des problèmes électriques à l’intérieur des turbines.
Mr. McLachlan: What would happen is that if the electricians
had to go do any work on the turbine, if you can imagine you’re
standing in that turbine, it’s 40 below outside, there’s no heat
source in there, and it becomes very difficult to operate.
M. McLachlan : Si un électricien doit faire des travaux dans
une turbine — vous pouvez vous imaginer qu’à -40 dans une
turbine, sans chauffage, il est très difficile de travailler.
As Chris mentioned, if you go up to the top, 240 feet, you’re
walking up the ladder; by the time you get to the top, if there’s no
heat, you don’t have a lot of time to troubleshoot or work before
you’re cold and you have to go back down to your truck and
warm up. The installation of the heaters was to facilitate the
troubleshooting and the checking on the turbines.
Comme Chris l’a souligné, il faut monter 240 pieds dans une
échelle. En haut, il n’y a pas de chauffage. Les électriciens ont
donc peu de temps pour faire leur travail avant d’être obligés de
redescendre pour se réchauffer dans leur camion. Les appareils de
chauffage servent à faciliter le dépannage et la vérification des
turbines.
The Chair: That was my question, why you would need that,
but it’s for service of the tower itself.
Le président : C’était ma question. Je me demandais pourquoi
ces appareils étaient nécessaires, mais ils servent à faciliter
l’entretien des turbines.
Mr. Bertoli: That’s its purpose only.
M. Bertoli : C’est la seule raison.
Senator Sibbeston: I was trying to get my colleague Grant
Mitchell to ask a very intelligent question and he wouldn’t, so I’ll
ask it.
Le sénateur Sibbeston : J’ai essayé de convaincre mon collègue,
Grant Mitchell, de vous poser une question très intelligente, mais
il a refusé, alors je vais vous la poser.
Have you considered using caribou or reindeer, hitching them
up so they could turn like a big turbine and make power?
Avez-vous songé à attacher des caribous ou des rennes
ensemble et à les faire tourner comme une turbine pour
produire de l’électricité?
Mr. Bertoli: Did you think of that?
M. Bertoli : Avez-vous réfléchi à cette option?
Mr. McLachlan: I think we’ll leave that one.
M. McLachlan : Je vais m’abstenir de répondre.
The Chair: Nick lives in the Northwest Territories, so there you
go.
Le président : Nick vit dans les Territoires du Nord-Ouest,
alors, ça s’explique.
Senator Patterson: Were there any regulatory issues around
installing the wind turbines? Did that have to go through a
process?
Le sénateur Patterson : Avez-vous eu à surmonter des
problèmes de réglementation pour l’installation des éoliennes?
Vous a-t-il fallu suivre un processus en particulier?
Mr. McLachlan: There was a process to go through it. It was
fairly straightforward for us. We had to install them within the
current operating footprint of our mine site, so that did make it
easier as well, but that process was quite efficient. The timelines
for us to get this approved and constructed were quite tight, and
we were able to manage that process.
M. McLachlan : Il a fallu suivre un processus, mais pour nous,
c’était assez simple. Nous devions installer nos éoliennes sur le
terrain actuel de la mine, ce qui a facilité les choses, mais le
processus était efficace. Les échéanciers pour l’approbation du
projet et la construction des éoliennes étaient plutôt serrés, mais
nous avons réussi à les respecter.
27:26
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
Senator Patterson: Was there any financial assistance or
subsidies for any of this energy infrastructure that you installed,
may I ask?
Le sénateur Patterson : Avez-vous eu une aide financière ou
reçu des subventions pour vos infrastructures énergétiques dans ce
projet?
Mr. McLachlan: No, none at all. It was fully funded by us,
with no support from any level of government.
M. McLachlan : Non, aucune. C’est nous qui avons financé le
projet, sans le soutien de l’un ou l’autre des ordres de
gouvernement.
Senator Patterson: I don’t know if you’ve looked at the Raglan
story, or if you’ve been able to look at the Raglan story, but I
know that federal assistance was provided for that installation. I
wonder if you would have any comments about whether
government should provide financial assistance or incentives for
these kinds of initiatives.
Le sénateur Patterson : J’ignore si vous connaissez le projet
Raglan, mais je sais que ce projet a reçu une aide financière du
gouvernement fédéral. Selon vous, le gouvernement devrait-il
fournir une aide financière ou offrir des incitatifs pour ce genre
d’initiatives?
Mr. McLachlan: I would be very happy to retroactively take
some. I think, as I mentioned, Raglan learned from our
experience both on the technical side and maybe they also
learned from our experience on the government support side as
well.
M. McLachlan : J’accepterais bien une aide financière
rétroactive. Comme je l’ai dit, les promoteurs du projet Raglan
ont appris de notre expérience, tant sur le plan technique que sur
le plan de l’aide gouvernementale.
All joking aside, I think in the North, in these difficult
conditions, when you are at the cutting edge and when you are
trying to do things that haven’t been done before and that have a
greater element of risk to them, some level of government support
would definitely be appreciated and would most likely facilitate
more companies taking this chance and risk.
Sérieusement, je crois que dans le Nord, avec les conditions
difficiles qui existent dans cette région, ceux qui tentent de
nouveaux projets, des projets plus risqués devraient bénéficier
d’une aide gouvernementale. Ce serait grandement apprécié et
cela encouragerait probablement plus d’entreprises à prendre des
chances et des risques.
I suspect the longer our wind farm operates the more
assurances and comfort others will have, but it definitely
wouldn’t hurt. I know we get a lot of people asking us how
much support we got, and probably it was only possible due to
subsidies, and when we tell them there was none involved at all
they sort of appreciate the risk that we took, being the first to do
this. Again, we felt confident, because we’d done the homework,
that it was going to work, and we’ve been proven correct to date.
J’imagine qu’avec les années, l’exploitation de notre parc
d’éoliennes rassurera les autres, mais un soutien gouvernemental
ne ferait certainement pas de tort. Beaucoup de gens nous
demandent combien nous avons reçu en aide financière et croient
qu’un tel projet n’est possible qu’avec des subventions, mais
lorsque nous leur disons que nous n’avons reçu aucune aide
financière, ils se rendent compte du risque que nous avons couru
étant les premiers à mettre sur pied un tel projet. Encore une fois,
nous avions fait nos devoirs et étions convaincus que cela allait
fonctionner. Jusqu’à maintenant, nous ne nous sommes pas
trompés.
Senator Patterson: Have you heard how the Raglan project is
going?
Le sénateur Patterson : Savez-vous comment se porte le projet
Raglan?
Mr. McLachlan: My understanding is it’s going very well. Like
I said, I think they’ve sort of taken our experience and built off of
that by going with a larger turbine. I think they have some power
storage as well, which is an addition on to what we’ve done, but
that’s about all I know.
M. McLachlan : Selon ce qu’on me dit, les choses vont bien.
Comme je le disais, ils se sont appuyés sur notre expérience et ont
construit une plus grande turbine. Je crois qu’ils ont également la
possibilité de stocker de l’énergie, chose que nous n’avons pas.
C’est à peu près tout ce que je sais.
The Chair: Thank you very much, gentlemen. That was very
interesting. I appreciate your time and your knowledge. That will
help us an awful lot in getting our report done.
Le président : Merci beaucoup, messieurs. Nous avons eu une
discussion très intéressante. Merci d’avoir pris le temps de
témoigner et de partager vos connaissances. Cela nous sera très
utile dans la préparation de notre rapport.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:27
OTTAWA, Thursday, April 23, 2015
OTTAWA, le jeudi 23 avril 2015
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day, at 8:33 a.m., to continue its
study on non-renewable and renewable energy development
including energy storage, distribution, transmission,
consumption and other emerging technologies in Canada’s three
northern territories.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement
et des ressources naturelles se réunit aujourd’hui, à 8 h 33, pour
poursuivre son étude sur le développement des énergies
renouvelables et non renouvelables dans les trois territoires du
Nord, y compris le stockage, la distribution, la transmission et la
consommation d’énergie, de même que les technologies émergentes.
Senator Paul J. Massicotte (Deputy Chair) in the chair.
[Translation]
Le sénateur Paul J. Massicotte (vice-président) occupe le
fauteuil.
[Français]
The Deputy Chair: Welcome to the Standing Senate Committee
on Energy, the Environment and Natural Resources. My name is
Paul Massicotte. I represent the province of Quebec and I am the
deputy chair of the committee. The chair, Senator Richard
Neufeld, regrets that he is unable to attend today’s meeting.
Le vice-président : Je vous souhaite la bienvenue à la réunion
du Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement
et des ressources naturelles. Je m’appelle Paul Massicotte. Je
représente la province de Québec et je suis vice-président du
comité. Le président, le sénateur Richard Neufeld, regrette de ne
pouvoir assister à la réunion d’aujourd’hui.
I want to welcome the honourable senators, any members of
the public with us in the room, and viewers all across the country
who are watching on television. As a reminder to those watching,
these committee hearings are open to the public and are also
available on the committee’s website at sen.parl.gc.ca. You will
find more information on the schedule of witnesses on the same
website, under the heading ‘‘Senate Committees.’’
J’aimerais souhaiter la bienvenue aux honorables sénateurs,
aux membres du public dans la salle et aux téléspectateurs qui
nous regardent partout au pays. Je rappelle aux téléspectateurs
que les audiences du comité sont ouvertes au public et accessibles
sur le site web du comité à l’adresse sen.parl.gc.ca. Vous trouverez
de plus amples renseignements sur le calendrier de comparution
des témoins sur le même site web sous la rubrique « Comités du
Sénat ».
I would like to ask the senators to introduce themselves.
[English]
Senator Mitchell: Grant Mitchell, Alberta.
Senator Black: I’m Doug Black from Alberta.
[Translation]
Senator Boisvenu: I am Senator Pierre-Hugues Boisvenu from
La Salle, Quebec.
[English]
J’aimerais demander aux sénateurs de se présenter.
[Traduction]
Le sénateur Mitchell : Grant Mitchell, Alberta.
Le sénateur Black : Je m’appelle Doug Black et je viens de
l’Alberta.
[Français]
Le sénateur Boisvenu : Je m’appelle Pierre-Hugues Boisvenu,
sénateur de La Salle, au Québec.
[Traduction]
Senator Patterson: Dennis Patterson, territory of Nunavut.
Le sénateur Patterson : Dennis Patterson, territoire du
Nunavut.
Senator Seidman: Judith Seidman, Montreal, Quebec.
La sénatrice Seidman : Judith Seidman, de Montréal, au
Québec.
[Translation]
[Français]
The Deputy Chair: I would also like to introduce our staff,
beginning with the clerk, Lynn Gordon, and our two Library of
Parliament analysts, Sam Banks and Marc LeBlanc.
Le vice-président : J’aimerais vous présenter aussi les membres
de notre équipe : d’abord, notre greffière, Lynn Gordon, et nos
deux analystes de la Bibliothèque du Parlement, Sam Banks et
Marc LeBlanc.
On March 4, 2014, the Senate authorized our committee to
undertake a study on non-renewable and renewable energy
development including energy storage, distribution, transmission,
consumption and other emerging technologies in Canada’s three
northern territories. Today, I am pleased to welcome, from
Le 4 mars 2014, le Sénat a autorisé notre comité à entreprendre
une étude sur le développement des énergies renouvelables et non
renouvelables dans les trois territoires du Nord, y compris le
stockage, la distribution, la transmission et la consommation
d’énergie, de même que les technologies émergentes. Aujourd’hui,
27:28
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
Natural Resources Canada: Dean Haslip, Director General,
CanmetENERGY-Ottawa, Innovation and Energy Technology
Sector; Laura Oleson, Director, Demand Policy and Analysis,
Office of Energy Efficiency, Energy Sector; Drew Leyburne,
Director General, Energy Policy Branch, Energy Sector; and
Anoop Kapoor, Director, Renewable and Electrical Division.
nous avons le plaisir d’accueillir des fonctionnaires de Ressources
naturelles Canada : Dean Haslip, directeur général de
CanmetÉNERGIE-Ottawa, Secteur de l’innovation et de la
technologie de l’énergie, Laura Oleson, directrice, Élaboration
de la politique et de l’analyse, Office de l’efficacité énergétique,
Secteur de l’énergie, Drew Leyburne, directeur général, Direction
de la politique énergétique, Secteur de l’énergie, et Anoop
Kapoor, directeur de la Division de l’énergie renouvelable et
électrique.
I understand you have some opening remarks, after which we
will go to questions and answers. Please proceed.
Je crois comprendre que vous voulez prononcer un discours
d’ouverture. Ensuite, nous passerons aux questions et aux
réponses. Vous avez la parole.
[English]
[Traduction]
Drew Leyburne, Director General, Energy Policy Branch,
Energy Sector, Natural Resources Canada: Thank you for the
opportunity to speak with you today. My name is Drew
Leyburne. I’m the Director General of the Energy Policy
Branch at Natural Resources Canada. Having followed some of
the testimony to date, I know that this committee has heard about
a number of issues in the North, including new potential sources
of renewable and non-renewable energy supply.
Drew Leyburne, directeur général, Direction de la politique
énergétique, Secteur de l’énergie, Ressources naturelles Canada : Je
vous remercie de nous fournir l’occasion de nous entretenir avec
vous aujourd’hui. Je m’appelle Drew Leyburne. Je suis directeur
général de la Direction de la politique énergétique de Ressources
naturelles Canada. J’ai suivi en partie les témoignages entendus à
ce jour, et je sais que le comité a entendu parler de beaucoup
d’enjeux propres au Nord, dont celui des nouvelles sources
potentielles d’énergie renouvelable et non renouvelable.
We have provided a deck, which I think you have copies of. I’m
going to start directly at slide 3.
Nous vous avons remis un jeu de diapositives, et je crois que
vous devriez en avoir reçu des exemplaires. Je vais commencer
directement par la diapositive 3.
Today my colleagues and I are going to speak a bit more
directly to issues of energy demand, in particular about energy
efficiency and energy use. As requested, we will then provide an
overview of the loan guarantee for the Lower Churchill projects in
Eastern Canada as well.
Aujourd’hui, mes collègues et moi allons vous parler un peu
plus directement des questions liées à la demande énergétique,
particulièrement de l’efficacité énergétique et de l’utilisation de
l’énergie. Comme vous nous l’avez demandé, nous allons ensuite
vous présenter un aperçu de la garantie d’emprunt pour les projets
du Bas-Churchill, dans l’Est canadien.
[Translation]
Canadians are facing some unique challenges in terms of
energy consumption. Generally speaking, Canada is a cold
country with a geographically dispersed population. This is
especially true in the North. That is why energy consumption per
capita in the northern regions is almost twice as high as the
Canadian average. On average, Canadians spend close to
11 per cent of the GDP on energy. Although the retail price
varies, it is usually much more expensive to deliver energy to
northern and remote communities than to other regions of
Canada. Therefore, saving energy is certainly logical for all
Canadians, but it is especially important for northerners.
[Français]
En matière de consommation d’énergie, les Canadiens sont
auxsprises avec un certain nombre de défis uniques. De façon
générale, le Canada est un pays froid dont la population est
géographiquement dispersée. C’est particulièrement vrai dans
le nord. C’est pourquoi dans les régions nordiques, la
consommation d’énergie par habitant est presque deux fois plus
élevée que la moyenne canadienne. En moyenne, les Canadiens
dépensent près de 11 p. 100 du PIB pour s’approvisionner en
énergie. Bien que le prix de détail varie, il est habituellement
beaucoup plus coûteux d’acheminer de l’énergie aux collectivités
nordiques et éloignées qu’aux autres régions du Canada. Par
conséquent, l’idée d’économiser de l’énergie est certainement
logique pour tous les Canadiens, mais elle a une importance
particulière pour les habitants du Nord.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
[English]
27:29
[Traduction]
The good news is that Canada is making significant progress
on this front. In fact, Canadians saved $37 billion on energy in
2012 as a result of energy efficiency improvements made since
1990. But we know there is more to be done.
La bonne nouvelle, c’est que le Canada réalise de grands
progrès sur ce front. En fait, les Canadiens ont économisé
37 milliards de dollars en énergie en 2012, grâce aux
améliorations réalisées en matière d’efficacité énergétique depuis
1990. Mais nous savons qu’il en reste beaucoup à faire.
The International Energy Agency estimates that readily
available technologies could reduce our energy demand even
further. Furthermore, there is a $300 billion global market for
energy efficiency products and services, creating opportunities for
Canadian technologies.
L’Agence internationale de l’énergie estime que les technologies
déjà accessibles pourraient nous permettre de réduire encore
davantage notre consommation d’énergie. De plus, il y a un
marché mondial de 300 milliards de dollars pour les produits et
services écoénergétiques, ce qui crée des débouchés pour les
technologies canadiennes.
The role of the federal government with regard to efficiency is
to provide a platform of tools that the provinces and territories
can shape to their specific needs, thereby fuelling energy supply
savings in their jurisdictions. Our role derives from the Energy
Efficiency Act, which allows for federal leadership to address
market barriers that prevent Canadians from taking advantage of
cost-saving opportunities; to provide national programming
coverage to ensure fairness and avoid costly duplication
between jurisdictions; to leverage private and public sector
investment through initiatives based on federal tools; and to
align actions with the U.S. and internationally to reduce costs to
Canadian businesses and help to access global markets.
Le rôle du gouvernement fédéral à l’égard de l’efficacité
énergétique consiste à fournir une série d’outils que les provinces
et les territoires peuvent adapter à leurs besoins pour permettre à
leurs habitants de réaliser des économies en matière d’énergie.
Notre rôle découle de la Loi sur l’efficacité énergétique, qui
permet au gouvernement fédéral d’exercer un leadership afin de
contrer les obstacles du marché qui empêchent les Canadiens de
profiter des économies possibles; de fournir des programmes
nationaux pour garantir l’équité et éviter les répétitions inutiles et
coûteuses; de tirer parti de l’investissement du secteur privé ou du
secteur public à l’aide de mesures basées sur des outils fédéraux et
d’harmoniser les mesures avec les États-Unis et le reste du monde
afin de réduire les coûts pour les entreprises canadiennes et de les
aider à pénétrer les marchés mondiaux.
At this point, I’ll turn to my colleague Laura Oleson, Director
with the Office of Energy Efficiency at NRCan, who will provide
further details on this role.
Je vais maintenant céder la parole à ma collègue Laura Oleson,
qui est directrice à l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan et
qui va vous expliquer ce rôle plus en détail.
Laura Oleson, Director, Demand Policy and Analysis, Office of
Energy Efficiency, Energy Sector, Natural Resources Canada:
Thank you.
Laura Oleson, directrice, Élaboration de la politique et de
l’analyse, Office de l’efficacité énergétique, Secteur de l’énergie,
Ressources naturelles Canada : Merci.
NRCan has been leading Canadians toward energy efficiency
at home, work and on the road for 20 years. Our programs
provide some of the most well-recognized energy tools for
consumers in businesses in every sector of the economy. In
2016, current programs will save consumers about $1 billion on
their energy bills and avoid 4 megatonnes of greenhouse gas
emissions. This is equivalent to average emissions of
approximately 1 million cars on the road. By 2020, the current
programs will have had the second-largest impact on reducing
greenhouse gas emissions behind light-duty vehicle federal
regulations according to Environment Canada’s Sixth National
Communication to the UNFCCC.
RNCan favorise l’efficacité énergétique pour les Canadiens à la
maison, au travail et sur la route depuis une vingtaine d’années.
Nos programmes offrent des outils énergétiques parmi les plus
reconnus pour les entreprises dans tous les secteurs de l’économie.
En 2016, nos programmes permettront aux consommateurs de
réduire leur facture énergétique d’environ 1 milliard de dollars et
leurs émissions de gaz à effet de serre de 4 mégatonnes. C’est
l’équivalent des émissions moyennes d’environ 1 million
d’automobiles sur la route. D’ici 2020, nos programmes actuels
constitueront le deuxième facteur le plus important pour réduire
les émissions de gaz à effet de serre, après le règlement fédéral sur
les véhicules légers, selon le sixième rapport du Canada en vue de
la CCNUCC produit par Environnement Canada.
In the residential sector, the EnerGuide label for homes shows
exactly how energy efficient your home is. Under the current
program, 749 homes have been labelled in Northern Canada. The
ENERGY STAR labels that we manage recognize the most
energy efficient products in over 65 categories. Consumers can
save $125 a year by replacing three non-ENERGY STAR
appliances.
Dans le secteur résidentiel, l’étiquette ÉnerGuide indique le
degré d’efficacité énergétique de chaque maison. En vertu du
programme actuel, 749 maisons ont reçu une étiquette dans le
Nord canadien. Quant à elle, l’étiquette ENERGY STAR que
nous administrons reconnaît les appareils qui consomment le
moins dans plus de 65 catégories. Les consommateurs peuvent
économiser 125 $ par année en remplaçant trois appareils qui ne
portent pas la mention ENERGY STAR.
27:30
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
In the transportation sector, 350,000 Canadians per year use
the Fuel Consumption Guide for vehicle purchases and drivers can
save up to 25 per cent in fuel bills by using NRCan’s driving tips.
Dans le secteur des transports, 350 000 Canadiens par année
consultent le Guide de consommation de carburant avant d’acheter
un véhicule, et les automobilistes peuvent réduire leur
consommation de carburant de 25 p. 100 en mettant en
pratique les conseils de RNCan sur la conduite automobile.
More specifically to Canada’s North, we work closely with
municipalities and territorial governments to offer energy and fuel
saving options that best meet the needs of the population and its
energy mix. Our ENERGY STAR building benchmarking tool
helps commercial and institutional building professionals
compare and track their energy use against industry norms in
the Canadian climate. Our Dollars to $ents Energy Management
Workshops provide energy saving tips to industrial, commercial
and institutional organizations. These tips help companies reduce
operating costs, reduce greenhouse gas emissions, and improve
productivity and competitiveness.
Pour ce qui est du Nord du Canada, en particulier, nous
collaborons étroitement avec les municipalités et les
gouvernements des territoires pour offrir les options d’économie
d’énergie et de carburant les mieux adaptées aux besoins de la
population et de sa diversité énergétique. Notre outil d’analyse
comparative énergétique des bâtiments ENERGY STAR aide les
professionnels de la construction commerciale et institutionnelle à
comparer leur consommation énergétique aux normes de
l’industrie dans le climat canadien. Nos ateliers de gestion de
l’énergie « Le gros bon $ens » présentent des conseils en matière
d’économie d’énergie aux organisations des secteurs industriel,
commercial et institutionnel. Ces conseils aident les sociétés à
réduire leurs coûts d’exploitation, à réduire leurs émissions de gaz
à effet de serre et à améliorer leur productivité et leur position
concurrentielle.
Nunavut is using the Federal Buildings Initiative as a model to
enter into contracts with qualified energy management firms who
conduct feasibility studies on government buildings. These
management firms then develop, finance and implement retrofit
strategies for the government.
Le Nunavut suit le modèle de l’Initiative des bâtiments
fédéraux pour passer des marchés avec des sociétés de gestion
de l’énergie qualifiées pour mener des études de faisabilité sur les
bâtiments gouvernementaux. Ces sociétés de gestion élaborent,
financent, puis déploient des stratégies de rénovation pour le
gouvernement.
For consumers, partners in municipalities use our tools to help
build more efficient homes and incent the purchase of energy
efficient appliances and equipment.
Pour le consommateur, nos partenaires des municipalités
utilisent nos outils pour favoriser la construction de maisons
écoénergétiques et l’achat d’appareils à grande efficacité
énergétique.
At this point I’d like to pass to my colleague, who will speak to
you about R&D in this area of Northern Canada.
J’aimerais maintenant céder la parole à mon collègue, qui va
vous parler de la R-D dans ce secteur, pour le Nord du Canada.
Dean Haslip, Director General, CanmetENERGY-Ottawa,
Innovation and Energy Technology Sector, Natural Resources
Canada: Thank you very much.
Dean Haslip, directeur général, CanmetÉNERGIE-Ottawa,
Secteur de l’innovation et de la technologie de l’énergie,
Ressources naturelles Canada : Merci infiniment.
What I would like to talk about today is energy innovation. In
addition to the energy efficiency programming that’s been
described so far, energy innovation is an important part of the
solution for Northern energy. Energy innovation is what allows
us to continually raise our game, both with respect to the demand
side, through energy efficiency improvements, but also on the
supply side, through the introduction of renewables. I would like
to highlight three areas of work that are relevant to northern
energy and northern energy efficiency.
J’aimerais vous parler aujourd’hui d’innovation en matière
d’énergie. En plus des programmes d’efficacité énergétique que
nous vous avons décrits jusqu’à maintenant, l’innovation en
matière énergétique est un volet important de la solution dans le
Nord. L’innovation en matière énergétique nous permet
continuellement d’élever notre jeu, tant pour ce qui est de la
demande, par des améliorations énergétiques, que pour ce qui est
de l’approvisionnement, par l’introduction d’énergies
renouvelables. J’aimerais vous présenter trois grands champs de
recherche susceptibles d’améliorer l’efficacité énergétique et la
situation énergétique en général dans le Nord.
Moving on to the first slide in this section on northern housing,
I would like to talk about our rapidly deployable northern
housing prototype. This picture on the slide was taken at our
CanmetENERGY laboratory here in Ottawa. We erected this
prototype last June and are currently using it as a living
laboratory.
Je vais prendre la première diapositive de cette partie sur les
logements dans le Nord. J’aimerais vous parler de notre prototype
d’habitation pour le Nord rapidement déployable. La photo qui
apparaît sur la diapositive a été prise au laboratoire de
CanmetÉNERGIE ici, à Ottawa. Nous avons installé ce prototype
en juin dernier et nous sommes en train de l’utiliser comme
laboratoire vivant.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:31
Our goal in this project was to develop a housing solution that
addressed known housing challenges in the North, while
employing leading energy efficiency technologies. This
1,000 square-foot structure is completely modular. It arrived on
our site flat-packed, just as if it had arrived from IKEA. It was
assembled by four untrained labourers in four days, without
fasteners, specialty tools or skilled tradespeople. At the same time,
it employs, for example, vacuum insulated panels in the walls,
which provide an R-value 20 times greater per inch than
conventional foam insulation. It employs a novel modular
radiant floor heating system to provide maximum comfort at
minimum cost.
Notre objectif, dans ce projet, était de trouver une solution aux
problèmes connus du logement dans le Nord, à l’aide de nos
technologies de pointe en matière d’efficacité énergétique. Cette
structure de 1 000 pieds carrés est complètement modulaire. Elle
est arrivée sur notre site démontée et emballée à plat, comme si
elle arrivait du IKEA. Elle a été assemblée par quatre travailleurs
non qualifiés en quatre jours, sans attaches ni outils spécialisés.
En même temps, elle se compose par exemple de panneaux
muraux d’isolation sous vide, dont la valeur « R » par pouce est
20 fois plus élevée que celle de la mousse isolante classique. Elle
comprend un nouveau système de chauffage par rayonnement à
partir du plancher pour un confort maximal à moindre coût.
Moving on to the next slide, I would like to talk a little bit
about smart microgrids. Essentially, this is the implementation of
modern smart grid strategies and technologies to a microgrid
servicing a remote community. This permits such strategies as
load-levelling and peak-shaving through electrical or thermal
storage or demand-response solutions. It allows more effective
integration of renewables, and it allows improved diesel dispatch
strategies.
Si vous prenez la prochaine diapositive, j’aimerais vous parler
un peu des micro-réseaux intelligents. Essentiellement, il s’agit de
la mise en œuvre de stratégies et de technologies modernes de
micro-réseaux intelligents pour approvisionner un village isolé.
Cela permet d’intégrer des stratégies comme le lissage de la charge
et l’écrêtement de la demande de pointe à des systèmes
d’accumulateurs électriques, de stockage thermique ou de
gestion de la demande. On peut ainsi mieux intégrer les énergies
renouvelables et utiliser des stratégies de répartition efficaces avec
le diesel.
This is actually an important point because remote
communities typically employ multiple diesel generators, which
may have different efficiencies, and those efficiencies can also vary
as a function of electrical load. So knowing the efficiencies, as a
function of load, for the different generators alone can help you
decide when you want to turn on the various generators and it can
give you significant fuel and cost savings.
Il s’agit là d’un élément important, parce que les villages
éloignés utilisent habituellement de multiples groupes électrogènes
diesel, qui n’ont pas nécessairement tous la même efficacité
énergétique, et cette efficacité peut également varier en fonction
de la charge électrique. Donc le simple fait de connaître le degré
d’efficacité énergétique en fonction de la charge électrique des
différents groupes électrogènes peut aider les gestionnaires à
décider quand allumer quels groupes électrogènes, ce qui peut
permettre d’économiser beaucoup de carburant et d’argent.
The photo on this slide is a photo of Hartley Bay, a 170-person
community in British Columbia. Admittedly, this is not a
northern community, but the principles are the same. Our
project here reduced diesel consumption by 20 per cent through
demand-response and diesel-dispatch strategies alone.
La photo sur cette diapositive représente Hartley Bay, un petit
village de 170 habitants de la Colombie-Britannique. J’admets
qu’il ne s’agit pas d’un village nordique, mais le principe est le
même. Notre projet a permis d’y réduire la consommation de
diesel de 20 p. 100, seulement grâce à des stratégies de répartition
efficaces avec le diesel et de gestion de la demande.
The bottom line for this slide and the key message here is that
solutions like this can yield substantial benefits, both with respect
to energy use and cost, for minimal investment.
Ce qu’il faut retenir de cette diapositive, c’est que des solutions
comme celles-ci peuvent être très avantageuses, tant pour ce qui
est de la consommation d’énergie que des coûts, et ce, au prix d’un
investissement minime.
Moving on to the final slide in this section, I would like to talk
about biomass gasification. Biomass is already the second-largest
source of heat in the North, and the opportunity here is to use
biomass gasification to turn the available biomass, including
municipal solid waste, into a gaseous fuel that can be fed into
existing diesel generators to produce heat and electricity.
Je vais maintenant prendre la dernière diapositive de cette
section, qui porte sur la gazéification de la biomasse. La biomasse
est déjà la deuxième source de chauffage en importance dans le
Nord, et l’on pourrait utiliser la gazéification de la biomasse, y
compris des déchets solides municipaux, pour produire un
carburant gazeux qui pourrait alimenter les groupes
électrogènes diesel existants afin de produire de la chaleur et de
l’électricité.
There are several benefits of this, one of which, clearly, is the
reduction of diesel use in northern communities. Also it has the
potential to reduce the municipal waste problem in the North.
Il y a plusieurs avantages à cela, dont clairement la réduction
de la consommation de diesel dans les villages du Nord. Cela
pourrait également réduire le problème de la gestion des déchets
municipaux dans le Nord.
27:32
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
It has the potential to produce both heat and power, as I said.
At any time that you’re going to produce both heat and power,
you will gain significant energy efficiency.
Comme je l’ai dit, cette solution a le potentiel de produire de la
chaleur et de l’électricité. Dès qu’on peut produire à la fois de la
chaleur et de l’électricité, on gagne beaucoup en efficacité
énergétique.
It uses the existing diesel infrastructure, which is important to
mitigate risk. The important point is that you’re not setting up a
completely independent system. You’re setting up a system that is
going to feed the existing generators with an alternative fuel. In
that way, the community can still rely on the diesel generators.
They are not relying on a separate system to provide them with
their energy needs.
Ce procédé utilise l’infrastructure diesel existante, ce qui est
important pour atténuer le risque. Le plus important, c’est qu’il ne
s’agit pas d’installer un système totalement indépendant. Il s’agit
d’installer un système qui va alimenter les groupes électrogènes
existants avec un autre carburant. De cette façon, la communauté
peut continuer d’utiliser ses groupes électrogènes diesel. Elle n’a
pas besoin d’un système séparé pour répondre à ses besoins
énergétiques.
The research and development activities that we are currently
conducting at the laboratory and with our partners include
increasing the reliability of operation, because turnkey, lowmaintenance operation is clearly important in northern and
remote communities; and understanding, measuring and dealing
with the tars and trace contaminants that are produced by such a
system. Biomass is different from methane, propane or gasoline
that you would buy at a gas station. You don’t always get the
same thing, and it’s important to understand the traces and the
tars that might be produced because they can cause problems with
the system down the road.
Nous menons actuellement des activités de recherche et de
développement à notre laboratoire, de même qu’avec nos
partenaires, pour rendre le procédé plus fiable, parce qu’il est
clairement important de trouver des solutions clé en main, qui
nécessitent peu d’entretien, pour les villages éloignés du Nord. Il
faut également bien comprendre, mesurer et gérer le goudron et
les polluants à l’état de traces que produit ce genre de système. La
biomasse diffère du méthane, du propane et de l’essence qu’on
peut acheter à la station d’essence. Le produit n’est pas toujours le
même, il est donc important de comprendre quels sont les
goudrons et les traces générés par ce genre de système, parce qu’ils
peuvent causer des problèmes plus tard.
Finally, we are looking very hard at the effects of feedstock on
the system operation. We feel that this is an area which has been
understudied by the industry at large. So we’ll be looking at the
types of feedstock, the kinds of trees, the solid waste and so on,
and also any pre-treatment and handling, because these things
could affect, to a very great extent, for example, the moisture
content in the fuel, which can affect the operation of the overall
system.
Enfin, nous étudions attentivement les effets des matières
premières sur le fonctionnement du système. Nous croyons que
cet aspect a été fortement sous-étudié par l’industrie en général.
Nous allons donc nous pencher sur les types de matières
premières, comme les diverses espèces d’arbres, les déchets
solides, et cetera, et sur toute la question du prétraitement et de
la manutention, parce que ces facteurs pourraient influencer
grandement le degré d’humidité du carburant, par exemple, ce qui
pourrait avoir des effets sur le fonctionnement de tout le système.
This concludes the energy efficiency component of the
presentation. I’ll now hand it over to Anoop Kapoor. He is the
senior director in the electricity resources branch at Natural
Resources Canada, and he’ll be talking about the Lower
Churchill loan guarantee.
Cela vient clore la partie de notre exposé sur l’efficacité
énergétique. Je vais maintenant donner la parole à Anoop
Kapoor, qui est directeur de la Division de l’énergie
renouvelable et électrique de Ressources naturelles Canada. Il
va vous parler de la garantie d’emprunt pour les projets du BasChurchill.
Anoop Kapoor, Director, Renewable and Electrical Division,
Natural Resources Canada: Thank you. Today I will be providing
an overview of the loan guarantee for the Lower Churchill
projects. Before I do that, I would like to explain what a loan
guarantee is and provide a general overview of the projects that
were supported by this loan guarantee.
Anoop Kapoor, directeur, Division de l’énergie renouvelable et
électrique, Ressources naturelles Canada : Merci. Je vais vous
présenter aujourd’hui un aperçu de la garantie d’emprunt pour les
projets du Bas-Churchill. Pour commencer, j’aimerais vous
expliquer ce qu’est une garantie d’emprunt et vous donner une
idée générale des projets que l’on a appuyés au moyen d’une telle
garantie.
Generally speaking, a loan guarantee is a promise by one party,
which is the guarantor in the case of a loan guarantee, to assume
the debt obligation of a borrower — that is to say, make principal
and interest payments — in the event that the borrower fails to
pay or otherwise defaults under the terms of the loan agreements.
Généralement parlant, une garantie d’emprunt est une
promesse qu’une partie (le garant) fait d’assumer la créance
d’un emprunteur (c’est-à-dire payer le principal et l’intérêt à sa
place) si ce dernier ne réussit pas à s’acquitter de son paiement ou
manque à d’autres obligations convenues dans l’entente de prêt.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:33
Typically, the guarantor has a better credit rating than the
borrower. This allows the borrower to secure a lower rate of
interest, resulting in lower costs of borrowing, ultimately resulting
in lower costs for the project.
Règle générale, le garant a une meilleure cote de solvabilité que
l’emprunteur, ce qui permet à ce dernier d’obtenir un taux
d’intérêt moins élevé et de réduire ainsi le coût de son emprunt.
The Lower Churchill projects consist of the 824-megawatt
Muskrat Falls Generating Station near Happy Valley-Goose Bay
in Labrador; the Labrador Transmission Assets that connect the
Muskrat Falls generating facility to the existing Churchill Falls
Generating Station; the Labrador-Island Link, which connects
the Muskrat Falls Generating Station to the transmission
infrastructure on the Avalon Peninsula in Newfoundland; and
the Maritime Link, which connects the transmission
infrastructure in central Newfoundland to Cape Breton, Nova
Scotia, via the Cabot Strait.
Les projets du Bas-Churchill comprennent la construction de la
centrale hydroélectrique de 824 mégawatts de Muskrat Falls, près
de Happy Valley-Goose Bay au Labrador; l’interconnexion du
Labrador qui reliera la centrale de Muskrat Falls à la centrale
actuelle de Churchill Falls; la ligne de transport Labrador-TerreNeuve, qui reliera la centrale de Muskrat Falls à l’infrastructure
de transport dans la presqu’île Avalon à Terre-Neuve; la ligne de
transport vers les Maritimes qui reliera l’infrastructure de
transport, au centre de Terre-Neuve, à l’île du Cap-Breton, en
Nouvelle-Écosse, via le détroit de Cabot.
Muskrat Falls, Labrador Transmission Assets, and the
Labrador-Island Link are being developed by Nalcor Energy, a
Newfoundland and Labrador Crown corporation. The Maritime
Link is being developed by Emera Inc. under a suite of
agreements between Nalcor and Emera. Also, Emera is a
minority equity participant in the Labrador-Island Link. Emera
is a publicly owned company.
Les projets concernant la centrale de Muskrat Falls,
l’interconnexion du Labrador et la ligne de transport LabradorTerre-Neuve sont réalisés par Nalcor Energy, une société
appartenant à Terre-Neuve-et-Labrador. Emera se charge de la
ligne de transport vers les Maritimes aux termes d’une série
d’ententes conclues entre Nalcor et Emera; en outre, Emera a des
intérêts minoritaires dans le projet de la ligne de transport
Labrador-Terre-Neuve.
In 2011, the Minister of Natural Resources signed a
memorandum of agreement with the Governments of
Newfoundland and Labrador and Nova Scotia, Nalcor Energy
and Emera. This memorandum of agreement outlined the
Government of Canada’s commitment to provide a loan
guarantee for the Lower Churchill projects. The memorandum
of agreement recognized that the projects have regional and
national significance, economic and financial merit, and would
significantly reduce greenhouse gas emissions in Canada. Natural
Resources Canada engaged the services of a financial adviser to
undertake financial due diligence on the projects and to provide
advice during negotiations of the terms of the loan guarantee.
En 2011, le ministre des Ressources naturelles a signé un
protocole d’entente avec les gouvernements de Terre-Neuve-etLabrador et de la Nouvelle-Écosse, et avec Nalcor Energy et
Emera. Ce document expliquait l’engagement que le
gouvernement du Canada prenait d’offrir une garantie
d’emprunt à l’égard des projets du Bas-Churchill. Dans le
protocole, les signataires reconnaissaient que les projets
revêtaient une importance régionale et nationale, qu’ils avaient
un mérite économique et financier et qu’ils contribueraient à
réduire sensiblement les émissions de gaz à effet de serre au
Canada. Ressources naturelles Canada a retenu les services d’un
conseiller financier pour exercer une diligence financière
appropriée à l’égard des projets et pour formuler des conseils
pendant la négociation des modalités de la garantie d’emprunt.
Over the course of the next 15 months, the Government of
Canada, Nalcor Energy, Emera, the Government of
Newfoundland and Labrador and the Government of Nova
Scotia negotiated key terms and conditions for the loan
guarantee. The Government of Canada’s objectives in
negotiating these terms and conditions included achieving full
credit substitution, thereby ensuring that the projects benefit from
the lower interest rates achieved by Canada’s Triple-A credit
rating and, to the extent possible, protecting Canadian taxpayers
against the risk of Canada having to make payments on the
guarantees.
Au cours des 15 mois suivants, le gouvernement du Canada,
Nalcor Energy, Emera, le gouvernement de Terre-Neuve-etLabrador et le gouvernement de la Nouvelle-Écosse ont négocié
les principales conditions de la garantie d’emprunt. Ce faisant, le
gouvernement du Canada poursuivait l’atteinte des objectifs
suivants : 1) parvenir à un remplacement complet du crédit, pour
faire en sorte que les projets bénéficient des taux d’intérêt moins
élevés allant de pair avec la cote de crédit AAA du Canada; 2)
autant que possible, protéger les contribuables canadiens contre le
risque que le Canada soit tenu de faire des paiements en vertu des
garanties données.
The negotiated terms were laid out in a term sheet that was
signed by the Prime Minister, the Premiers of Newfoundland and
Labrador and Nova Scotia, and the chief executive officers of
Nalcor Energy and Emera on November 29, 2012. Upon
execution of the term sheet, Natural Resources Canada officials
worked with their financial adviser, the Department of Justice
and its external legal counsel, and with the Department of
Les conditions négociées ont été énoncées dans une fiche des
modalités de la garantie qu’ont signée le premier ministre du
Canada, les premiers ministres de Terre-Neuve-et-Labrador et de
la Nouvelle-Écosse, et les chefs de la direction de Nalcor Energy et
d’Emera le 29 novembre 2012. Une fois la fiche des modalités
signée, les fonctionnaires de Ressources naturelles Canada ont
collaboré avec leur conseiller financier, avec le ministère de la
27:34
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
Finance to undertake further financial and legal due diligence on
the projects to negotiate the detailed formal agreements based on
the terms and conditions as set out in the term sheet that was
signed.
Justice et son conseiller juridique extérieur et avec le ministère des
Finances pour exercer une diligence raisonnable plus poussée en
matière financière et juridique à l’égard des projets et pour
négocier les ententes officielles détaillées fondées sur les modalités
dont je viens de parler.
Furthermore, the project proponents and the provincial
governments were required by the term sheet to address a
number of conditions that had to be met before the loan
guarantee was put in place. For example, the provincial
governments were required to put in place regulatory regimes
that would allow the projects to recover project costs from
electricity ratepayers, thus servicing the debt that was guaranteed.
En outre, les promoteurs des projets et les gouvernements
provinciaux ont dû, aux termes des modalités, respecter diverses
conditions avant que la garantie d’emprunt entre en vigueur. Par
exemple, les gouvernements provinciaux devaient mettre sur pied
des régimes de règlementation qui permettaient aux promoteurs
des projets de recouvrer leurs coûts auprès des abonnés des
réseaux d’électricité, de manière à ce que le remboursement de la
dette soit garanti.
In addition, an independent engineer was engaged to provide
independent technical advice and opinion on the engineering and
construction plans, projected costs and schedule for the projects.
This independent engineer is also providing independent technical
oversight during the project construction and will continue to do
so when the projects become operational.
Par ailleurs, un ingénieur indépendant a été embauché pour
formuler une opinion et des conseils techniques objectifs sur les
plans d’ingénierie et de construction, ainsi que sur les coûts et
l’échéancier prévus des projets. Cet ingénieur exercera aussi une
surveillance technique indépendante pendant la période de
construction, et il continuera de le faire une fois que les
installations seront opérationnelles.
In November and early December 2013, the formal agreements
required to put in place the financing for the Nalcor-led projects
were signed and executed. These included a loan guarantee
agreement for each of the two Nalcor financings — Muskrat Falls
and Labrador Transmission Assets together, and the LabradorIsland Link. The loan guarantees were put in place under the
provisions of section 4 of the Oil Substitution and Conservation
Act.
À la fin de novembre et au début de décembre 2013, les
ententes officielles nécessaires pour établir le financement des
projets dirigés par Nalcor ont été signées et paraphées. Elles
comprenaient un accord sur la garantie d’emprunt à l’égard de
chacun des deux projets financés de Nalcor (la centrale de
Muskrat Falls et l’interconnexion du Labrador, et la ligne de
transport Labrador-Terre-Neuve). Les garanties d’emprunt ont
été établies en vertu des dispositions de l’article 4 de la Loi sur
l’économie de pétrole et le remplacement du mazout.
Apart from the actual loan guarantee agreements, additional
agreements were entered into by the Minister of Natural
Resources to put in place important safeguards to protect
Canada’s interests. These included intergovernmental
agreements with the Governments of Newfoundland and
Labrador and Nova Scotia in which the provinces indemnify
Canada for any cost that Canada incurs under the loan
guarantees resulting from legislative or regulatory changes that
prevent the project entities from recovering costs and making debt
payments and, in the case of Newfoundland and Labrador, any
costs that are a result of the failure of the province to provide the
necessary equity support to complete the construction of the
Nalcor-led projects.
Mis à part les accords mêmes sur les garanties d’emprunt, le
ministre des Ressources naturelles a conclu d’autres ententes
importantes pour protéger les intérêts du Canada. Je mentionne
ici des ententes intergouvernementales avec le gouvernement de
Terre-Neuve-et-Labrador et celui de la Nouvelle-Écosse, en vertu
desquelles les provinces dédommageront le Canada de tous les
coûts encourus aux termes des garanties d’emprunt, coûts qui
résulteraient de changements législatifs ou règlementaires qui
empêcheraient les entités chargées des projets de recouvrer leurs
coûts et de rembourser leurs dettes, et, dans le cas de TerreNeuve-et-Labrador, de tous les coûts qui résulteraient du fait que
la province n’aurait pas fourni les capitaux nécessaires pour
terminer la construction des projets dirigés par Nalcor.
On December 13, 2013, Nalcor secured $5 billion in
guaranteed debt financing through a number of public bond
issuances at attractive interest rates. Subsequently, the remaining
formal agreements required to allow debt financing for the
Maritime Link to proceed were negotiated. In April 2014, Emera
secured $1.3 billion in guaranteed debt through a public bond
issuance. The benefit accruing to electricity ratepayers in
Newfoundland and Labrador and Nova Scotia from the federal
loan guarantee is estimated to be over $1 billion in net present
value terms.
Le 13 décembre 2013, Nalcor Energy a obtenu un financement
de 5 milliards de dollars par emprunt garanti grâce à un certain
nombre d’obligations publiques émises à des taux d’intérêt
attrayants. Par la suite, les derniers accords officiels nécessaires
pour autoriser le financement par emprunt de la ligne de transport
vers les Maritimes ont été négociés. En avril 2014, Emera a obtenu
un emprunt de 1,3 milliard de dollars garanti par l’émission
d’obligations publiques. On estime que la garantie d’emprunt
fournie par le gouvernement fédéral permettra aux contribuables
de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse d’épargner
plus d’un milliard de dollars en valeur actualisée nette.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
All of the Lower Churchill projects are currently under
construction with commissioning expected for Nalcor projects
in 2018 and for the Maritime Link in 2017. The projects are
subject to a degree of oversight and monitoring by an independent
engineer and the collateral agent, who assists Canada in
monitoring and administering the financing agreements of the
projects, and Natural Resources Canada.
That concludes my remarks on the loan guarantee.
The Deputy Chair: Thank you. Are there any other comments?
Mr. Leyburne: No, we’ll open it up to questions if that’s okay.
Senator Seidman: Thank you for your presentations.
27:35
Tous les projets du Bas-Churchill sont en cours de réalisation;
la mise en service des projets relevant de Nalcor est prévue pour
juin 2018, et celle de la ligne de transport vers les Maritimes, pour
octobre 2017. Les projets sont assujettis à un certain niveau de
surveillance et de contrôle de la part de l’ingénieur indépendant,
du mandataire qui aide le Canada à contrôler et à administrer le
financement des projets et de Ressources naturelles Canada.
C’est ici que se terminent mes observations sur la garantie
d’emprunt.
Le vice-président : Merci. Y a-t-il d’autres exposés?
M. Leyburne : Non, nous sommes prêts à répondre à vos
questions si vous êtes d’accord.
La sénatrice Seidman : Je vous remercie de vos exposés.
Mr. Haslip, you talked about CanmetENERGY. According to
the NRC website, CanmetENERGY is the largest energy, science
and technology organization working on clean energy research,
development, demonstration and deployment in Canada. You
talked about energy efficiency and alternative fuels. I’d like to
hear from you something about the kind of relationships or
partnerships that we might have internationally with other
northern countries and the kinds of developments they have —
perhaps the sharing of ideas, for example, on biomass. We know
that Finland probably has the most consistent use of biomass
technology. You talked about the use and development that is
ongoing in the North.
Monsieur Haslip, vous nous avez parlé de CanmetÉNERGIE.
Selon le site web de RNC, CanmetÉNERGIE est la plus grande
organisation de science et de technologie énergétiques œuvrant
dans la recherche, le développement, la démonstration et la mise
en valeur de l’énergie propre. Vous parlez d’efficacité énergétique
et de carburants de remplacement. J’aimerais que vous me parliez
du type de relations ou de partenariats que nous avons avec
d’autres pays nordiques et du genre d’avancées technologiques
qu’on y trouve pour partager des idées, par exemple, sur la
biomasse. Nous savons que la Finlande est probablement
l’utilisateur le plus constant de la technologie de la biomasse.
Vous nous avez parlé de son utilisation et du développement en ce
sens dans le Nord.
That is a long-winded way of asking you to talk about the kind
of sharing that can go on with other northern countries.
C’est une façon longue de vous demander de nous parler de
l’échange de renseignements possible avec les autres pays
nordiques.
Mr. Haslip: It’s an interesting and important question. We
certainly value very much the collaborations we have both with
academia, the private sector and other governments in Canada
and internationally. I would say that the principal collaborations
we have in this area internationally are not specifically with
northern countries but in larger forums, such as the International
Energy Agency, which is big for bioenergy and for the
development of smartgrid standards that have applicability to
the microgrids.
M. Haslip : C’est une question intéressante et importante.
Nous chérissons assurément beaucoup nos collaborations avec les
universités, le secteur privé et les autres gouvernements, au
Canada comme ailleurs dans le monde. Je dirais que nos
principales collaborations en la matière à l’échelle internationale
ne se font pas particulièrement avec des pays nordiques, mais
dans le contexte de grands forums comme celui de l’Agence
internationale de l’énergie, qui est un organisme important pour
la bioénergie et l’élaboration de normes sur les réseaux
intelligents, qui s’appliquent aussi aux micro-réseaux.
Our largest collaborator internationally is the United States
through the U.S. Department of Energy. While we don’t often
think of the United States as a northern country, per se, they have
a significant presence in Alaska, and northern energy is very much
a concern for them. We have been working over the last few years
to develop enhanced collaborations with the U.S., looking
specifically at northern housing and northern energy solutions.
Notre plus grand partenaire à l’échelle internationale sont les
États-Unis, donc le Département américain de l’énergie. On ne
voit pas souvent les États-Unis comme un pays nordique en tant
que tel, mais ils sont très présents par l’Alaska, et l’énergie dans le
Nord est une très grande préoccupation pour eux. Depuis
quelques années, nous travaillons à accroître nos collaborations
avec les États-Unis, plus particulièrement pour trouver des
solutions en matière de logement et d’énergie dans le Nord.
Mr. Leyburne: When U.S. Secretary of Energy Ernest Moniz
visited Canada in September of last year, he signed an enhanced
collaboration agreement with Minister Rickford. One of the
M. Leyburne : Quand le secrétaire américain de l’énergie,
Ernest Moniz, a rendu visite au Canada en septembre dernier, il
a signé un accord de collaboration accrue avec le ministre
27:36
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
11 areas identified under that MOU was technology and clean
energy solutions for northern and remote communities.
Rickford. L’un des 11 éléments visés par ce PE était la technologie
et les solutions énergétiques propres pour les collectivités
nordiques éloignées.
Senator Seidman: We’ve heard a lot in our hearings about the
huge challenges in the North for so many reasons. What do you
see in the work you’re doing as the most promising areas for
delivering alternative sustainable energy?
La sénatrice Seidman : Nous entendons beaucoup parler, dans
le cadre de nos audiences, des immenses défis qui se posent dans le
Nord pour de multiples raisons. D’après vous, quel serait votre
domaine d’étude le plus prometteur pour assurer un
approvisionnement durable en énergie alternative?
Mr. Haslip: There are a number of promising avenues. We’re
seeing now, with a decrease in the cost of solar energy, an
opportunity in the North, obviously not year-round, which can be
particularly effective during the summer months. A number of
demonstration projects are taking place, probably some of which
you’ve heard about during your hearings.
M. Haslip : Il y a plusieurs avenues prometteuses. Avec la
diminution du coût de l’énergie solaire, nous voyons là une
occasion à saisir pour le Nord, qui ne serait évidemment pas utile
toute l’année, mais qui pourrait être particulièrement efficace
pendant les mois d’été. Divers projets pilotes ont cours, et vous
avez probablement entendu parler de certains d’entre eux pendant
vos audiences.
In addition, we are seeing a lot of interest and collaboration
with northern communities and territorial governments when it
comes to housing in the North and finding energy efficient
solutions for housing.
De plus, nous constatons beaucoup d’intérêt et de
collaboration avec les villages nordiques et les gouvernements
territoriaux en matière de logement, pour trouver de nouvelles
solutions écoénergétiques pour le Nord.
These are some of the big opportunities that I see right now. I
do not want to lose track of the fact that I also talked about the
potential of biomass for both heat and power in the North. I
think that is also very promising but possibly a little bit later in
the development of technology solutions for the North.
Ce sont quelques-unes des possibilités les plus prometteuses
que j’entrevois actuellement. Pour répondre aux besoins du Nord
en matière de chauffage et d’énergie, il ne faut pas oublier non
plus le potentiel de la biomasse dont je vous ai parlé. C’est une
avenue qui m’apparaît aussi très intéressante, mais il faudra peutêtre attendre un peu plus longtemps les solutions technologiques
adaptées au Nord.
Senator Seidman: Thank you.
La sénatrice Seidman : Merci.
Senator Mitchell: Thank you very much to each of you. I’m
going to ask for the patience of the chair to piggyback my
question on something that applies to all of Canada but certainly
to the North to some extent, that is, taxi fleets.
Le sénateur Mitchell : Un grand merci à chacun d’entre vous.
Je vais mettre à l’épreuve la patience de notre président en prenant
le temps de situer ma question dans le contexte des flottes de taxi,
une réalité qui touche l’ensemble du Canada, mais aussi le Nord
dans une certaine mesure.
Ms. Oleson, you talked about transportation and the
efficiencies, driving tips and so on that your work has
contributed to.
Madame Oleson, vous avez parlé des transports et des gains
d’efficience auxquels vous avez contribué, notamment au moyen
de vos conseils sur la conduite automobile.
I travel a lot; we all do around this table. I’m in a lot of taxi
cabs, and I’m always struck by the number that aren’t hybrids.
I’m often struck by the fact that cab drivers have no idea of the
tremendous cost savings, not to mention emission savings
efficiencies, in hybrids. They can save $5,000 to $7,000 a year
on a 12-hour shift, which would more than pay for their car, but
they don’t understand the math of it. As to the maintenance of
these cars, the brake maintenance is five times less expensive than
for the brakes on a normal car.
Comme les sénateurs ici présents, je voyage beaucoup. Je
prends souvent le taxi et je ne cesse de m’étonner du grand
nombre d’entre eux qui ne sont pas hybrides. Je suis souvent
surpris de constater que les chauffeurs de taxi n’arrivent même
pas à imaginer à quel point ils pourraient épargner avec une
voiture hybride, sans parler des réductions d’émissions qui en
découleraient. Ainsi, ceux qui travaillent 12 heures par jour
pourraient économiser de 5 000 $ à 7 000 $ par année, ce qui
compenserait largement pour la différence de prix du véhicule,
mais c’est une logique qui semble leur échapper. Il faut aussi
considérer les frais d’entretien des voitures hybrides qui sont, par
exemple, cinq fois moindres dans le cas des freins.
Has your group done any work in communicating to cab
companies and cab drivers the advantage of hybrids, or is there
even the potential for beginning to establish fleet standards that
would apply in the North as well for cab fleets and requiring them
to lower their overall emissions?
Est-ce que votre groupe s’est employé à sensibiliser les
entreprises et les chauffeurs de taxi aux avantages des voitures
hybrides, ou pourrait-on envisager l’établissement de normes
applicables dans le Nord ainsi qu’aux flottes de taxi pour les
obliger à réduire leurs émissions totales?
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
Ms. Oleson: Thank you very much for the question.
27:37
Mme Oleson : Merci beaucoup pour cette question.
When it comes to transportation, with respect to what we do,
first of all, to promote energy efficient vehicles, broadly speaking,
every year we recognize the most efficient vehicles on the market.
We do make sure that we recognize both the hybrids, which are
naturally more efficient, as well as regular transmission cars so
that customers can understand, if they choose to go with the more
traditional vehicle, what would be the most efficient in that class.
Pour ce qui est des transports, nous dressons chaque année la
liste des véhicules les plus écoénergétiques sur le marché. Dans le
cadre de cet exercice, nous classons à la fois les véhicules
hybrides, qui sont bien évidemment plus écoénergétiques, et ceux
à transmission conventionnelle de telle sorte que les
consommateurs qui choisissent cette dernière option puissent
savoir lesquels parmi ces véhicules sont les plus efficients.
There is definitely further education that needs to occur in
terms of working with partners to understand alternative fuels
and how to better deploy them. Some of those issues also relate to
working more closely with our partners to ensure that the
infrastructure is available, whether it be for electric or for other
alternative fuels like natural gas. It’s certainly something that we
have started to work on. We have a small program working on
alternative fuels right now, where we work with the U.S. to ensure
that we’ve got the same standard of codes and with our partners
across the country to build the necessary infrastructure.
Il y a assurément encore du travail de sensibilisation à faire
pour en arriver à mieux comprendre, de concert avec nos
partenaires, la meilleure façon d’optimiser le recours à des
carburants de remplacement. Il convient notamment de
collaborer plus étroitement avec nos partenaires pour veiller à
ce que les infrastructures nécessaires soient en place, aussi bien
pour les véhicules électriques que pour ceux qui utilisent des
carburants de substitution comme le gaz naturel. Il va de soi que
nous avons déjà amorcé les efforts en ce sens. Pour les carburants
alternatifs, nous avons entrepris un programme de coopération
avec les États-Unis pour l’harmonisation de nos codes types et
avec nos partenaires de tout le Canada pour la mise en place des
infrastructures requises.
Certainly, though, Canada could do more to improve the
penetration of hybrid vehicles, as well as natural gas vehicles,
across Canada, and we’re working towards that.
Une chose est sûre, toutefois, le Canada pourrait en faire
davantage pour accroître la pénétration dans tout le pays des
véhicules hybrides ainsi que de ceux qui fonctionnent au gaz
naturel, et nous travaillons en ce sens.
Senator Mitchell: Great. I’d really encourage folks in cab
companies because I think there are tremendous benefits to the
drivers in particular.
Le sénateur Mitchell : Formidable. J’encourage vraiment les
gens de l’industrie du taxi à y songer, car j’estime qu’il y a des
avantages énormes, pour les chauffeurs en particulier.
My next question is to Mr. Haslip. I’m very interested in your
20-times greater insulation per square inch in this prefab home. Is
it 20 times greater than what would be in my home in Edmonton,
and how do you do it?
Ma prochaine question s’adresse à M. Haslip. Je suis très
intrigué par cette maison préfabriquée dont la capacité isolante au
pouce carré serait 20 fois supérieure. Est-ce que vous dites qu’elle
serait 20 fois mieux isolée que ma résidence à Edmonton, et
comment parvenez-vous à un tel résultat?
Mr. Haslip: Thank you for the question. I was referring
specifically to the insulation solution that we use in the walls of
the rapidly deployable northern house. Inside the wall, instead of
using a conventional foam or fiberglass insulation, we have used
vacuum insulated panels. At the core of the wall, there is literally
nothing there, and that prevents any kind of convective or
conduction losses through the wall.
M. Haslip : Merci pour la question. Je parlais de la technique
d’isolation que nous utilisons dans les murs de notre prototype
d’habitation pour le Nord rapidement déployable. Plutôt que
d’injecter de la mousse isolante ou de la fibre de verre à l’intérieur
des murs, nous utilisons des panneaux isolés sous vide. Il n’y a
ainsi absolument rien au centre du mur, ce qui empêche toute
forme de perte thermique par convection ou par conduction.
When you compare, per inch, the R-value of a vacuum
insulated panel versus that of conventional foam or fiberglass
insulation, such as would be in any of your walls, it is 20 times
greater per inch. In a normal urban context, it allows you to have
a wall that is just as efficient or more efficient than what you’ve
got right now, but taking up less width. In a dense urban
environment, that can be a very important thing because it saves
valuable floor space for the builder.
En comparaison, les panneaux isolés à vide ont un coefficient
de résistance thermique 20 fois supérieur au pouce à celui des
isolants conventionnels en mousse ou en fibre de verre qui ont
sans doute été utilisés dans les murs de votre maison. Dans un
contexte urbain normal, l’efficience thermique de notre mur est
aussi bonne, voire meilleure, que ce que vous avez actuellement,
mais avec un mur moins épais. C’est un aspect très important
dans un environnement urbain dense, car le constructeur y gagne
ainsi en précieuse superficie de plancher.
In this particular situation, it allows you to package a highly
efficient wall in a very compact form and, because the home is
prefabricated, it allows you to deal with all of the what might be
Dans le cas de ce prototype en particulier, cela permet de
pouvoir transporter des murs bien isolés dans un format très
compact. Comme il s’agit d’une maison préfabriquée,
27:38
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
characterized as tricky aspects of implementing the vacuum
insulation solution in a wall because all of the wall panels are
assembled at a factory, under controlled conditions, where this
can be done very well. You can protect the vacuum insulated
panel and, therefore, it can be used in a situation like this.
l’assemblage des panneaux en usine, dans un environnement
contrôlé, permet d’éviter les difficultés souvent associées aux
procédés d’isolation sous vide d’un mur. Il suffit alors de bien
protéger le panneau isolé sous vide pour pouvoir ensuite l’utiliser
dans une situation comme celle qui nous intéresse.
Senator Mitchell: How much will it cost to build that home
once it becomes a production model?
Le sénateur Mitchell : Combien coûtera la construction du
modèle de production de cette maison?
Mr. Haslip: The design goal for the project was to deliver
housing at half the cost per square foot of existing housing in the
North. So that 1,000-square-foot home that we delivered, even
though it was at the prototype stage, we were able to do for
$150,000. So that’s $150 per square foot. The information we
were working from indicated that typically with Northern
housing you could be dealing with up to $300 per square foot.
M. Haslip : Le projet visait à offrir une solution de logement à
la moitié du coût par pied carré des résidences existantes dans le
Nord. Ainsi, nous avons pu construire cette maison de 1 000 pieds
carrés, même s’il s’agissait d’un prototype, pour 150 000 $, ce qui
donne 150 $ du pied carré. D’après les renseignements à notre
disposition, le coût d’une maison type dans le Nord pourrait
atteindre jusqu’à 300 $ le pied carré.
Senator Mitchell: Thanks, that’s great.
Le sénateur Mitchell : Merci, c’est formidable.
Senator Black: I want, first of all, to thank all of you for the
work that you do. What you’re doing is very important. I’ve
always had a sense that it was, but through this hearing I’ve
learned that the work is important. So thanks very much for that.
Le sénateur Black : Je veux d’abord et avant tout tous vous
remercier pour le travail que vous accomplissez. Tout cela est très
important. J’ai toujours eu l’impression que c’était le cas, mais ce
que j’ai pu entendre aujourd’hui me confirme que c’est vraiment
primordial. Alors, merci beaucoup pour tout votre travail.
My questions are directed to Mr. Kapoor. Thank you very
much for your presentation. I found it extremely helpful. It is
obviously very complicated work. I have a couple of technical
questions around your presentation and then a more general
question.
Mes questions s’adressent à M. Kapoor. Merci beaucoup pour
votre exposé. Je l’ai trouvé extrêmement instructif. Il s’agit de
toute évidence d’un travail très complexe. J’ai d’abord quelques
questions d’ordre technique au sujet de ce que vous nous avez dit,
puis une question plus générale.
As to the Churchill Falls project, is the energy generated
intended only for export to the U.S., or is there an intended use in
Newfoundland and Labrador and Nova Scotia?
Est-ce que l’énergie produite par le projet de Churchill Falls
doit entièrement être exportée aux États-Unis, ou compte-t-on en
utiliser une partie à Terre-Neuve-et-Labrador et en NouvelleÉcosse?
Mr. Kapoor: The project is being developed for primarily
meeting the electricity needs in Newfoundland and Labrador and
Nova Scotia. If there’s any surplus energy, it could be provided to
other markets in Canada or in the U.S.
M. Kapoor : Le projet vise d’abord et avant tout à répondre
aux besoins en électricité de Terre-Neuve-et-Labrador et de la
Nouvelle-Écosse. S’il y a un excédent, on pourrait vendre l’énergie
sur d’autres marchés au Canada ou aux États-Unis.
Senator Black: As a matter of interest, once the power gets to
Nova Scotia, is Nova Scotia tied into the continental grid, or does
it go through Hydro Quebec?
Le sénateur Black : Je me demandais si l’électricité acheminée
en Nouvelle-Écosse devait passer par le réseau d’Hydro-Québec
ou si cette province est reliée au réseau continental.
Mr. Kapoor: Nova Scotia is tied to the continental grid.
M. Kapoor : La Nouvelle-Écosse est reliée au réseau
continental.
Senator Black: In terms of security for the guarantee that
Canada has given, I want to understand that in the event of a
default — and you did speak about some potential items of
government intervention that would lead to a default — I would
like to know the protection that Canada and Canadian
shareholders have in the event of default, as you define it, please.
Le sénateur Black : Pour ce qui est de la garantie offerte par le
gouvernement du Canada en cas de non-remboursement — et
vous avez cité des cas possibles d’interventions gouvernementales
qui pourraient mener à une telle situation — j’aimerais savoir
dans quelle mesure le Canada et les actionnaires canadiens sont
protégés en pareil cas.
Mr. Kapoor: There are various defaults in the agreements, and
some defaults can be cured with certain action and dialogue.
There are certain defaults in which the borrowing entities have
provided their assets as security for the guarantee. Canada has
security against the shares of the companies, the physical assets.
Those all have been provided as security for the guarantee.
M. Kapoor : Les ententes prévoient différentes situations de
non-remboursement qui peuvent, dans certains cas, être réglées au
moyen d’un dialogue et de certaines mesures. Certains
emprunteurs ont donné leurs actifs en garantie. Le Canada
pourrait alors prendre possession des actions de l’entreprise ou de
ses actifs physiques en cas de non-remboursement.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
Senator Black: Like a mortgage, we will say?
Mr. Kapoor: Simplistically, yes.
Senator Black: Does the government have full coverage for the
extended amount of the guarantee?
Mr. Kapoor: Coverage in what sense?
27:39
Le sénateur Black : Un peu comme une hypothèque, pourraiton dire?
M. Kapoor : Oui, si l’on simplifie les choses.
Le sénateur Black : Le gouvernement est-il entièrement protégé
à l’égard de toutes les sommes visées par la garantie?
M. Kapoor : Que voulez-vous dire exactement?
Senator Black: That is to say, if there were an event of default,
would the Government of Canada be able to realize on assets,
enforce the mortgage to the full value of the guaranteed amounts?
Le sénateur Black : Je veux savoir si, en cas de nonremboursement, le Canada pourrait récupérer des actifs
correspondant à la valeur totale des montants visés par la
garantie.
Mr. Kapoor: Yes, it has rights under the agreements to have
access to the assets and the shares.
M. Kapoor : Oui, en vertu des ententes conclues, le
gouvernement peut avoir accès aux actifs et aux actions.
Senator Black: Full coverage for the guaranteed amount?
That’s what I’m asking.
Le sénateur Black : Pour toute la valeur des sommes garanties?
C’est ce que je voulais savoir.
Mr. Kapoor: I’ll have to get back to you. Full coverage
meaning if the guarantee is for $5 billion? We will have access to
all the assets of the borrowing entities that are developing the
project.
M. Kapoor : Je vais devoir vérifier avant de vous répondre.
Vous voulez parler par exemple de ce qui se passerait si la garantie
était de 5 milliards de dollars? Nous aurions accès à tous les actifs
de l’emprunteur qui réalise le projet.
Senator Black: I would like to know that, actually, if you could
get back to us to confirm that point.
Le sénateur Black : J’aimerais bien que vous puissiez nous le
confirmer.
Mr. Kapoor: Sure.
M. Kapoor : Certainement.
Senator Black: I would appreciate that.
Le sénateur Black : Je vous en serais reconnaissant.
Is there any event that you are aware of where the guarantee
would lapse?
Y a-t-il à votre connaissance des situations où il pourrait y
avoir péremption de la garantie?
Mr. Kapoor: Could you explain what you mean by ‘‘lapse?’’
M. Kapoor : Pouvez-vous me dire ce que voulez dire
exactement par « péremption »?
Senator Black: Of course. Is there any event in the agreements
whereby an event, some kind of force majeure, could occur such
that the Government of Canada’s guarantee could fall away, or is
it an unequivocal guarantee?
Le sénateur Black : Bien sûr. Est-ce que les ententes prévoient
des situations, des cas de force majeure par exemple, où la
garantie du gouvernement du Canada ne tiendrait plus, ou s’agitil d’une garantie inconditionnelle?
Mr. Kapoor: No, the guarantee is unconditional, unequivocal
M. Kapoor : C’est une garantie inconditionnelle.
Senator Black: I needed to understand those technical aspects
to ask the question I really wanted to explore. Do you believe this
guarantee could be a model for the development of electricity in
the North?
Le sénateur Black : Il me fallait préciser ces détails techniques
avant de vous poser la question qui m’intéresse vraiment. Croyezvous que ces garanties de prêt pourraient servir de modèle pour la
production d’électricité dans le Nord?
Mr. Kapoor: This is a unique guarantee that the government
provided. The guarantee was provided based on three aspects of
the projects: projects are of national and regional significance;
projects have financial and economic merit; and projects lead to a
reduction in greenhouse gas emissions. Those were the key criteria
against which the government provided the guarantee, the key
characteristics of the project.
M. Kapoor : Le gouvernement a mis au point une formule de
garantie tout à fait unique. Les projets doivent satisfaire à trois
critères : ils doivent être de portée nationale et régionale;
présenter des avantages du point de vue économique et
financier; et mener à une réduction des émissions de gaz à effet
de serre. Ce sont là les caractéristiques essentielles que doit
posséder un projet pour pouvoir bénéficier de la garantie
gouvernementale.
If the projects that demonstrate those characteristics are in the
North, the companies that are developing the projects can talk to
the various departments in the government and provincial
governments and have a discussion around the best ways of
developing those projects.
Si un projet présentant de telles caractéristiques est prévu dans
le Nord, l’entreprise responsable peut parler aux différents
ministères provinciaux et fédéraux pour déterminer la meilleure
façon de procéder.
27:40
Energy, Environment and Natural Resources
Senator Black: Do you see any potential model where the
electrification of the North, generally speaking, could be
guaranteed by the Government of Canada?
Mr. Kapoor: That’s a broad policy question.
23-4-2015
Le sénateur Black : Envisagez-vous la possibilité d’établir un
modèle suivant lequel l’électrification du Nord, d’une manière
générale, pourrait être réalisée grâce aux garanties offertes par le
gouvernement du Canada?
M. Kapoor : C’est une question qui touche les grandes
orientations politiques.
Senator Black: I thought I would try. That’s fair enough.
Thank you very much.
Le sénateur Black : Je tentais ma chance, mais je comprends
que vous ne puissiez pas répondre. Merci beaucoup.
Senator Patterson: Maybe I can pursue that a bit further. I’m
sure you’re aware that Nunavut is 100 per cent dependent on
fossil fuels for the generation of electricity. I found the
presentation on the Muskrat Falls guarantee to be very helpful
and enlightening in that there is a statute, the Oil Substitution and
Conservation Act, which specifically encourages Canada to
participate in projects that would reduce dependence on fossil
fuels.
Le sénateur Patterson : Je vais poursuivre un peu dans la même
veine. Vous savez certes que le Nunavut dépend à 100 p. 100 des
combustibles fossiles pour la production d’électricité. J’ai trouvé
fort intéressants vos commentaires au sujet de la garantie
d’emprunt pour la centrale de Muskrat Falls du fait qu’il existe
une loi, la Loi sur l’économie de pétrole et le remplacement du
mazout, visant à réduire la dépendance à l’égard des combustibles
fossiles.
Are you aware, in this connection, of a memorandum of
understanding between Manitoba and Nunavut in terms of
extending the Manitoba grid north from Churchill into Nunavut?
Dans ce contexte, avez-vous entendu parler d’un protocole
d’entente qui aurait été conclu entre le Manitoba et le Nunavut
pour le prolongement du réseau manitobain vers le Nord, à partir
de Churchill jusqu’au Nunavut?
Mr. Kapoor: Yes, I have read about it, but I’m not familiar in
any great detail about that.
M. Kapoor : J’ai effectivement lu quelque chose à ce sujet, mais
je ne connais pas les détails du projet.
Senator Patterson: You said that provinces, territories and
companies could benefit. In this case there is a mining company
that could benefit from electricity from the North American grid.
As we know, mining companies generate a great proportion of the
electricity in the territories. You said that the way to move these
initiatives forward is to have discussions with the federal
government. Is your department of Natural Resources Canada
the lead department in such initiatives?
Le sénateur Patterson : Vous avez dit que les provinces, les
territoires et les entreprises pourraient bénéficier de ces initiatives.
Dans ce cas particulier, il y a une société minière qui pourrait
profiter de l’électricité en provenance du réseau nord-américain.
Comme vous le savez, ce sont les compagnies minières qui
produisent une large proportion de l’électricité dans les territoires.
Vous avez dit que des discussions avec le gouvernement fédéral
sont nécessaires pour que ces initiatives puissent aller de l’avant.
Est-ce que Ressources naturelles Canada est le principal ministère
responsable pour les initiatives en ce sens?
Mr. Kapoor: Given the portfolio of electricity and renewable
energy in general, we deal with these issues. We would be
interested, if there was a desire, to have conversations with the
province or with the companies that are looking at these projects,
along with other federal partners that we have, like CanNOR,
AANDC and others that would have an interest in such an
initiative.
M. Kapoor : Comme nous assumons de manière générale la
responsabilité des dossiers de l’électricité et de l’énergie
renouvelable, c’est nous qui traitons ces dossiers. Nous
aimerions bien pouvoir établir un dialogue avec la province, les
entreprises à l’origine des projets ainsi que nos partenaires
fédéraux comme CanNOR et AADNC qui pourraient être
concernés par ces initiatives.
Senator Patterson: But it was your Minister of Natural
Resources that signed the MOU.
Le sénateur Patterson : Mais c’est votre ministre des
Ressources naturelles qui a signé le protocole d’entente.
Mr. Kapoor: Yes.
M. Kapoor : Oui.
Senator Patterson: That leads me to believe that you would be
the lead department.
Le sénateur Patterson : Cela m’amène à penser que vous devez
être le ministère responsable.
Mr. Kapoor: We did lead on the Lower Churchill loan
guarantee project. I think our department would be open to
discussions. There was uniqueness in the Lower Churchill project.
I think each project is unique, so it brings various stakeholders or
various other federal departments that have a stake.
M. Kapoor : Nous avons effectivement pris l’initiative de la
garantie d’emprunt pour le projet du Bas-Churchill. Je pense que
notre ministère serait prêt à discuter de tout cela. Le projet du
Bas-Churchill avait certaines caractéristiques qui lui étaient
propres. Je crois que chaque projet est unique et qu’il peut y
avoir des enjeux en cause pour différents intervenants ou
différents ministères fédéraux.
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:41
Senator Patterson: I’d like to turn to the rapidly deployable
northern house prototype. This is of great interest to me. Nunavut
public housing costs can reach $500 per square foot. This
prototype sounds like it’s very valuable. I’d like to know whether
CanmetENERGY has engaged with the Nunavut Housing
Corporation — or, for that matter, territorial housing
corporations which are dealing with high costs and extremely
cold climates — and also whether you have engaged with
Aboriginal Affairs and Northern Development, which also is
responsible for significant deployment of social housing in remote
northern communities.
Le sénateur Patterson : J’aimerais parler maintenant du
prototype d’habitation pour le Nord rapidement déployable.
C’est un projet qui m’intéresse beaucoup. Au Nunavut, le coût du
logement public peut atteindre 500 $ le pied carré. Ce prototype
m’apparaît donc être une solution vraiment avantageuse.
J’aimerais savoir si Canmet ÉNERGIE est entrée en contact
avec la Société d’habitation du Nunavut — ou avec toute autre
société d’habitation des territoires qui doit composer avec des
coûts élevés et des climats extrêmement froids — et si vous avez
établi des liens avec Affaires autochtones et Développement du
Nord Canada qui est également chargé de rendre disponible à
grande échelle le logement social dans le Nord.
Mr. Haslip: That is an excellent question and a timely one. I
want to give you a bit of context.
M. Haslip : C’est une excellente question qui tombe à point. Je
vais vous situer un peu les choses dans leur contexte.
As I said, this house is currently sitting at our
CanmetENERGY site. We are using it as an office space, so it’s
in daily use by a team of people. It allows us to try out the utilities
container on the front, using a diesel generator and/or a biomass
boiler to generate heat for the radiant floor heating system and
also the electricity. We’ll be trying out additional technologies in
the months and years to come to develop the concept further.
Comme je le disais, le prototype est actuellement installé sur les
terrains de Canmet ÉNERGIE. Nous nous en servons comme
espace à bureaux; il y a toute une équipe qui y travaille
quotidiennement. Nous pouvons ainsi mettre à l’essai les
commodités offertes à partir du container situé à l’avant qui
alimente le chauffage par rayonnement à partir du plancher et le
système électrique au moyen d’une génératrice au diesel et/ou
d’une chaudière à biomasse. Pour peaufiner la mise au point du
concept, nous mettrons à l’essai d’autres technologies au cours des
mois et des années à venir.
More to your question specifically, we assembled the house as
a demonstration on site last June. As I said, it was assembled in
four days. For the last nine months we have been using it as a
living laboratory, finding out what the strengths and weaknesses
of the prototype are and introducing and developing
technological solutions to those.
Pour répondre plus précisément à votre question, nous avons
assemblé la maison sur nos terrains en juin dernier à des fins de
démonstration. Comme je l’indiquais, il a fallu quatre jours pour
l’assemblage. Nous nous en servons comme laboratoire vivant
depuis neuf mois, ce qui nous permet de déterminer les points
forts et les points faibles du prototype et d’élaborer et appliquer
de nouvelles solutions technologiques en conséquence.
At the same time, we have been exploring options to do version
two. Obviously, we have no interest whatsoever in putting an
untried, untested solution in a real northern housing situation and
putting families at risk. That’s not at all our interest. We have
been working with colleagues within the Department of Natural
Resources who have a presence in the North, for example, the
Geological Survey of Canada. It would give us an opportunity to
try this in an actual northern climate and not just in Ottawa. We
have been in discussion with Aboriginal Affairs and Northern
Development.
Parallèlement à cela, nous explorons différentes options pour la
version 2 du prototype. Il va de soi que nous n’avons pas du tout
l’intention de mettre des familles à risque en offrant une solution
de logement dans le Nord sans l’avoir bien testée auparavant. Ce
n’est pas du tout ce que nous voulons faire. Nous travaillons en
collaboration avec nos collègues du ministère des Ressources
naturelles qui sont présents dans le Nord. C’est le cas, par
exemple, de ceux de la Commission géologique du Canada. Nous
pourrons ainsi mettre à l’essai le prototype dans les véritables
conditions climatiques du Nord, plutôt que simplement à Ottawa.
Nous avons aussi des pourparlers avec Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada.
We have had several groups of people from Aboriginal Affairs,
including some discussions with the Canadian High Arctic
Research Station. We are talking about having a section of the
Canadian High Arctic Research Station set aside as a
demonstration site for a next version of the northern house. As
I say, we have welcomed several groups from Aboriginal Affairs
to our site so they can have a look at the house and talk about
what the next steps might be.
Nous avons reçu plusieurs groupes des Affaires autochtones et
discuté avec des gens de la Station canadienne de recherche dans
l’Extrême-Arctique. Il est question qu’une équipe de cette station
participe à un projet pilote pour tester notre prochaine version de
l’habitation pour le Nord. Comme je le disais, nous avons
accueilli sur notre site plusieurs groupes des Affaires autochtones
afin qu’ils puissent voir le prototype et discuter des prochaines
étapes de l’initiative.
27:42
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
We would suggest, for example, that not necessarily a house is
the next step but perhaps some sort of community building where
the risk of failure is less. We are talking with a number of them.
Il est par exemple possible que la prochaine ne soit pas
nécessairement une habitation résidentielle, mais plutôt un édifice
communautaire, ce qui réduit les risques d’échec. Nous avons des
discussions avec différents intéressés.
You did ask about the Nunavut Housing Corporation. At this
point, we have not. We have good relationships based on other
components of our housing and buildings program with northern
housing corporations, so we would be looking in the future to
have discussions with any of the northern housing corporations
about the northern house and about the potential of our northern
house in northern housing.
Vous avez demandé ce qu’il en était de la Société d’habitation
du Nunavut. Nous ne l’avons pas encore contactée à ce sujet.
Nous entretenons de bonnes relations avec les sociétés
d’habitation du Nord dans le contexte de nos autres
programmes de logement et de construction, ce qui nous permet
d’espérer pouvoir discuter avec ces gens-là des possibilités
d’utilisation de notre prototype dans un contexte nordique.
Senator Patterson: Thank you.
Le sénateur Patterson : Merci.
Senator Sibbeston: I’d like to follow up on the matter of this
house that you’ve built. I appreciate that you’ve built it for the
harsh conditions in the North and making it very efficient, but
have you thought about the people who possibly might use that in
the North?
Le sénateur Sibbeston : J’aimerais parler également de cette
habitation que vous avez construite. Je comprends que vous l’avez
conçue en fonction des conditions difficiles du Nord et dans le but
d’optimiser l’efficience écoénergétique, mais avez-vous pensé aux
gens du Nord qui pourraient y habiter?
Also, I suspect you’re designing it for people like yourselves,
who might go to the North and do studies, like scientists and so
forth. Do you keep in mind the people of the North?
J’ai aussi l’impression que vous l’avez conçue en pensant à des
gens comme vous qui peuvent se rendre dans le Nord pour faire
des études, comme le font notamment les scientifiques. Mais avezvous pensé aux gens du Nord?
One of the things about housing in the North is that you have
to remember the Inuit have just come off the land, so they need a
lot of air. So if you have a house that is air tight and you have a
machine that brings in air, a lot of people say they don’t like the
noise, so they shut off the HRV. I wonder if you keep that in mind
and think of designing it in a way that’s very simple and practical,
such as holes in the wall to let air in and simple machines that
don’t require a scientist or a mechanic in Ottawa to fix it.
Quand il est question de logement dans le Nord, il ne faut pas
perdre de vue que les Inuits viennent tout juste de renoncer aux
grands espaces et ont besoin de beaucoup d’air. Si vous les placez
dans une habitation hermétique équipée d’un dispositif de
ventilation et de récupération de chaleur, ils seront nombreux à
fermer cet appareil parce qu’il est trop bruyant. Je me demandais
si vous gardiez ces considérations à l’esprit en pensant à concevoir
des maisons dotées de solutions pratiques, comme des ouvertures
dans les murs pour laisser entrer l’air et des appareils simples que
l’on peut réparer sans l’aide d’un scientifique ou d’un technicien
d’Ottawa.
Mr. Haslip: It is another excellent question and a very
important consideration for sure. I would like to stay that the
design of the house is not for the use of Ottawa-based scientists or
bureaucrats to use on trips. We were very much thinking of the
use of this house in a real housing situation with genuine
inhabitants of the North.
M. Haslip : C’est une excellente question et une considération
effectivement des plus importantes. Je veux préciser que
l’habitation n’a pas été conçue en fonction des besoins de
déplacement de scientifiques ou de bureaucrates basés à Ottawa.
Nous avons vraiment pensé à son utilisation dans un contexte
nordique par de véritables résidants du Nord.
The comments from Senator Sibbeston are very much
appreciated. In fact, the prototype, as it stands right now, does
not have an HRV system. We recognize there are a lot of
problems with those systems in the North, so we are currently
investigating that right now. In fact, what we do right now, as a
living lab, is the house is sealed up and once a day we open it all
up for 15 minutes, which allow us to air it all out. We still reap the
energy savings, while allowing us to use fresh air on a regular
basis.
Le sénateur Sibbeston a fait valoir des points très intéressants.
En fait, le prototype actuel n’est pas équipé d’un dispositif de
ventilation et de récupération de chaleur. Nous savons que les
systèmes semblables sont très problématiques dans le Nord, et
nous étudions actuellement la situation. Dans le contexte de notre
laboratoire vivant, l’habitation hermétique est ouverte 15 minutes
par jour de manière à l’aérer complètement. Nous pouvons ainsi
conserver les économies d’énergie réalisées tout en renouvelant
l’air régulièrement.
If I could make another point, as I said in my introductory
remarks, we recognize there are a number of challenges with
Northern housing, not the least of which is the way that the
houses are used, which may not be the same as how the house
would be used in the South and we’re trying to recognize that.
Si vous me permettez de réitérer ce que je disais dans mes
observations préliminaires, nous sommes conscients des défis
particuliers associés au logement dans le Nord, notamment pour
ce qui est du mode d’utilisation des résidences qui diffère de la
situation dans le Sud, et nous nous efforçons d’en tenir compte. Il
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:43
There is, for example, no plumbing in the walls of the house. We
recognize this is often a problem. A house may go unoccupied and
unheated for a period of time. This is when pipes burst and
insulation inside the walls can become damp. This is when you
end up with very serious problems in the walls with compromised
insulation.
n’y a par exemple aucune installation de plomberie dans les murs
des résidences. Nous savons que cela peut souvent causer des
problèmes. Lorsqu’une maison est laissée inoccupée et sans
chauffage pendant un certain temps, les conduites peuvent
exploser et détremper l’isolation à l’intérieur des murs. On se
retrouve ainsi avec des problèmes très graves dus à une isolation
des murs déficiente.
One of the things we’ve been trying to do through the modular
solution is to eliminate those factors which are very common in
southern construction but which may present a problem in
northern construction in the way the houses are used.
Nous avons donc voulu notamment concevoir notre solution
modulaire de manière à éliminer ces éléments qui sont courants
dans les maisons construites pour le Sud, mais qui peuvent
devenir problématiques en raison de la façon dont les résidences
sont occupées dans le Nord.
I very much appreciate the question, which is a very important
design consideration and one that has been on the minds of our
own scientists and engineers and those of the private sector
partners we’ve been working with. It will continue to be a
concern.
C’est une question très importante qui est au cœur des
préoccupations de nos scientifiques et de nos ingénieurs tout
comme de nos partenaires du secteur privé. Nous allons continuer
d’en tenir compte.
Senator Sibbeston: Thank you.
Le sénateur Sibbeston : Merci.
I appreciate you’re probably just starting this process. This is
just like a trailer. I’m sure that in time you would make it
esthetically beautiful to fit into the environment in the North,
wouldn’t you? I suppose, down the road, if it’s ever going to be
used in the North, you would make it so it’s beautiful, instead of
just a little box.
Je suis conscient que ce processus n’en est sans doute qu’à ses
premières étapes, mais le prototype a un peu l’apparence d’une
roulotte. Je suis persuadé que vous envisagez d’en améliorer
l’esthétique pour qu’elle ne dépare pas l’environnement nordique,
n’est-ce pas? Je présume que si l’on vient à l’utiliser effectivement
dans le Nord, vous allez vouloir lui donner une meilleure
apparence que celle d’une simple boîte carrée.
Do you cooperate at all with the cold climate research people
in Whitehorse that do similar types of studies related to cold?
Est-ce que vous collaborez avec les scientifiques qui font des
recherches sur le climat froid à Whitehorse pour mener des études
semblables?
Mr. Haslip: That’s a good question. Certainly on this project
we do not have a relationship with the cold climate research
people that you refer to.
M. Haslip : C’est une bonne question. Dans le cadre de ce
projet, nous n’avons pas eu de contact avec ces scientifiques dont
vous parlez.
With respect to your question about the esthetics of the
building, we would obviously be open to any esthetic
improvements in the future, but we try to avoid those
considerations for a demonstration project at the lab.
Pour ce qui est de l’apparence de l’habitation, nous sommes
bien sûr ouverts aux propositions d’amélioration en ce sens, mais
nous avons évité de tenir compte de ces considérations pour le
projet de démonstration actuel.
[Translation]
The Deputy Chair: The North is facing some significant
challenges: it is cold, the population is small, and it is spread
out over a very large territory. What are your objectives, and
what responsibilities do we have as a country? What are you
trying to achieve? Are you simply looking to reduce energy costs
in order to be competitive or to make reasonable efforts and
accept the current challenges? What is the starting point? What
are we trying to accomplish by participating and by investing in
all those tools?
[Français]
Le vice-président : Dans le Nord, il y a des défis importants à
surmonter : il fait froid, il y a peu de population et celle-ci est très
dispersée sur un territoire qui est très grand. Quels sont vos
objectifs et quelles sont nos responsabilités en tant que pays? Que
cherchez-vous à atteindre? Est-ce simplement de réduire les coûts
en énergie pour être compétitifs ou de faire des efforts
raisonnables et d’accepter les défis qui existent présentement?
Quel est le point de départ? Que cherche-t-on à accomplir par
notre participation et nos investissements dans tous ces moyens?
27:44
Energy, Environment and Natural Resources
[English]
23-4-2015
[Traduction]
Mr. Leyburne: I think you’ve heard this morning that a
number of different objectives are driving some of these
investments that we’re making across various areas. One of
them is cost reduction for consumers, for businesses as well, but
particularly in the North, for consumers recognizing the
significantly higher costs.
M. Leyburne : On vous a dit ce matin, je crois, que différents
objectifs motivent les investissements que nous faisons dans divers
secteurs. L’un de ces objectifs consiste à réduire les coûts pour les
consommateurs, et les entreprises, notamment dans le Nord, vu
les coûts particulièrement élevés là-bas.
There is the bonus consideration of GHG reductions when
moving off diesel or fossil fuels towards other forms of energy.
En prime, on pourrait réduire les émissions de gaz à effet de
serre en délaissant le diesel ou les combustibles fossiles au profit
d’autres formes d’énergie.
There’s a third one that we don’t talk about in Canada as
frequently in the South, but there is the issue of energy security. If
you’re a community completely reliant on shipped-in fossil fuels
and for whatever reason, as we’ve seen in recent years, the tanker
on the way up encounters problems or the ice roads aren’t on the
same schedule that they might be, then you’re facing unique
challenges that don’t exist anywhere else in the country.
Il y a un troisième objectif dont on ne parle pas aussi souvent
dans le Sud du Canada, et c’est la sécurité énergétique. Les
collectivités qui dépendent entièrement des livraisons de
combustibles fossiles sont confrontées à des défis uniques qu’on
ne voit nulle part ailleurs au pays. Il peut en effet arriver, comme
on a vu dans les dernières années, que le camion-citerne ait des
problèmes en chemin ou que les routes de glace ne soient pas
praticables à des périodes où elles devraient l’être.
These are three main pillars for why this is such an important
area of focus for us at Natural Resources Canada.
Ce sont les trois axes principaux qui justifient des
investissements d’une telle importance à Ressources naturelles
Canada.
[Translation]
The Deputy Chair: When we look at energy efficiency and
costs, is the goal to reduce costs to bring them in line with those
paid by people in the South? Have any specific objectives been set,
or are you just trying to improve the situation?
[English]
[Français]
Le vice-président : Quand on constate l’efficacité et les coûts
d’énergie, le but est-il de réduire les coûts de sorte qu’ils atteignent
le même niveau que celui des gens du Sud? Y a-t-il des objectifs
précis en ce sens ou cherche-t-on simplement à améliorer la
situation?
[Traduction]
Mr. Leyburne: In terms of reducing energy use itself, yes, when
we talk about saving costs for consumers, it’s through the
efficiency of these projects. As Laura pointed to, this is an area of
focus across the country, trying to reduce energy use in order to
drive consumer and business savings.
M. Leyburne : Pour ce qui est de réduire la consommation
d’énergie en soi, oui, quand on parle de réduire les coûts pour les
consommateurs, c’est grâce à l’efficacité de ces projets. Comme
Laura l’indiquait, c’est un secteur d’intérêt à l’échelle du pays; le
but est de réduire la consommation d’énergie afin de permettre
aux consommateurs et aux entreprises de faire des économies.
But as I said, there are these knock-on effects that are
incredibly important as well, which are environment impacts,
reducing the environmental footprint of energy use, but also this
energy security angle. When we talk about efficiency, we view it as
achieving all three of those things. It’s the closest thing we have to
that panacea when it comes to energy.
Mais je le répète, il y a des répercussions aussi incroyablement
importantes, comme les effets sur l’environnement, la réduction
de l’empreinte écologique de la consommation d’énergie, mais
aussi l’aspect sécurité énergétique. Quand on parle d’efficacité, on
vise à atteindre ces trois objectifs. C’est ce qui se rapproche le plus
de la solution idéale en ce qui concerne l’énergie.
[Translation]
The Deputy Chair: When it comes to the environment and the
CO2 levels, we are dealing with 100,000 individuals spread over a
large territory. Is that impact really important, or would
efficiency and cost reduction issues be much more important?
Are any significant consequences related to the CO2?
[Français]
Le vice-président : En ce qui a trait à l’environnement et aux
taux de CO2, on parle de 100 000 personnes sur un grand
territoire. Cet impact est-il vraiment important ou est-ce que ce
sont les questions de l’efficacité et de la réduction des coûts qui
seraient de loin les plus importants? Y a-t-il des conséquences
importantes quant au CO2?
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
[English]
27:45
[Traduction]
Mr. Leyburne: When you’re generally speaking about energy
efficiency across the economy, it is one of the most significant
mitigation opportunities that the government has and that
governments generally have.
M. Leyburne : En général, quand il est question d’efficacité
énergétique dans toutes les sphères de l’économie, c’est un des
meilleurs moyens pour les gouvernements de réduire les coûts.
In the North because it is a lower population in terms of our
overall profile for GHGs, no, the North is not a significant
contributor to climate change when you look at it as a country, as
a whole. Having said that, the same arguments for saving energy
in the South apply in the North, if not more so. In order to
achieve our GHG ambitions, every region of the country will need
to be engaged.
Dans le Nord, la population est moins dense par rapport à
notre profil global d’émissions de gaz à effet de serre, alors non,
cette région ne contribue pas beaucoup aux changements
climatiques si on la compare au reste du pays. Cela dit, les
arguments en faveur des mesures d’économie d’énergie qu’on fait
valoir pour le Sud du pays s’appliquent aussi au Nord, sinon plus.
Pour que l’on puisse atteindre nos cibles en matière de réduction
des émissions de gaz à effet de serre, chaque région du pays va
devoir faire sa part.
[Translation]
The Deputy Chair: Mr. Haslip, you are an expert in terms of
knowledge. This is a major challenge. The committee has been
considering the matter for a few months, and we have heard from
a variety of experts. We are trying to find a solution, but as you
like to remind us, there are a number of solutions and not just
one. What do you project the situation will be in 10 years’ time,
considering the technology and the decreasing cost of solar
energy? How will energy evolve and what will the consequences be
for northerners?
[English]
[Français]
Le vice-président : Monsieur Haslip, vous êtes l’expert du point
de vue des connaissances. C’est un grand défi. Il y a quelques mois
que le comité siège et qu’il entend différents experts. On cherche la
solution, mais il n’y a pas une seule solution, comme vous aimez
nous le rappeler; il y en a plusieurs. Dans 10 ans, compte tenu de
la technologie et du coût de l’énergie solaire qui diminue, quelles
projections faites-vous? Comment évoluera l’énergie et quelles
seront les conséquences pour les gens du Nord?
[Traduction]
Mr. Haslip: Mr. Chair, that’s a difficult question to answer.
Obviously it’s calling for speculation, which is probably beyond
my abilities.
M. Haslip : Monsieur le président, il est difficile de répondre à
cette question. On tombe évidemment dans les conjectures, ici, et
cela dépasse probablement mes compétences.
What I would say is that we are seeing increasing penetration
of renewables in the North. There is also the possibility that we
will be seeing increasing penetration of liquid natural gas and
compressed natural gas in the North. I do believe that we’ll see
increasing introductions of smart grids or smart microgrids that
allow for increased penetration of renewables and bring energyefficiency savings. As well, we’ve seen a number of trends over the
last decade in bioheat, and I am optimistic that we would see
those trends continue, possibly bringing in bioheat and power.
That would be my view of where the energy situation in the North
is going.
Je vous dirais cependant qu’on consomme de plus en plus
d’énergies renouvelables dans le Nord. Il est également possible
qu’on ait davantage recours au gaz naturel liquéfié et au gaz
naturel comprimé dans le Nord. Je crois qu’on installera aussi de
plus en plus de réseaux intelligents ou de micro-réseaux
intelligents qui permettent une utilisation accrue d’énergies
renouvelables et des économies grâce à l’efficacité énergétique.
Par ailleurs, différentes tendances se sont dessinées au cours de la
dernière décennie dans le secteur des biocarburants, et j’ai bon
espoir que ces tendances se poursuivent, permettant peut-être
d’instaurer les biocarburants et la bioénergie. C’est ce qui va
arriver selon moi au profil énergétique du Nord.
I wonder if I could also provide a different flavour to your
previous question. I am the person responsible in Natural
Resources Canada for the clean electricity portfolio for the
program on energy research and development. Starting this year
for the first time, we have a specific focus on northern and remote
energy systems. When we’re talking specifically about the research
program for northern and remote energy systems, the reduction
of diesel consumption is our principal goal. As Drew said, that
brings along a number of other benefits, such as greenhouse gas
reductions, cost savings in general, and energy security. All of the
Je me demande si je ne pourrais pas donner un ton différent à
votre question précédente. À Ressources naturelles Canada, je
suis le responsable du portefeuille de l’électricité propre pour le
programme de recherche et de développement énergétiques. Dès
cette année, et pour la première fois, nous mettons l’accent
précisément sur les systèmes énergétiques dans le Nord et les
régions éloignées, et à cet égard, notre objectif premier est de
réduire la consommation de diesel. Comme Drew le mentionnait,
cela s’accompagne d’autres avantages, comme la réduction des
émissions de gaz à effet de serre, la réduction globale des coûts et
27:46
Energy, Environment and Natural Resources
things that Drew talked about come along, but the single point of
departure for the research program is the reduction of diesel
consumption in northern and remote communities.
[Translation]
The Deputy Chair: I am fully aware that the future cannot
always be predicted. Nevertheless, the federal government and
your department must play a fairly critical leadership role. In
everyday life, we have to take risks and show leadership. After all,
you are an expert on the matter. However, we have not discussed
wind energy, perhaps because it is not one of the four or five
solutions you listed. Is that method not being considered because
of the cold?
[English]
23-4-2015
la sécurité énergétique. Toutes les choses dont Drew a parlé
découlent de cela, mais l’unique point de départ du programme de
recherche est la réduction de la consommation de diesel dans les
collectivités du Nord et éloignées.
[Français]
Le vice-président : Je suis parfaitement conscient du fait qu’on
ne peut pas toujours prédire l’avenir. Néanmoins, le
gouvernement fédéral et votre ministère doivent jouer un rôle
d’orientation assez important. Dans la vie de tous les jours, il faut
prendre des risques et faire preuve de leadership. Vous êtes tout de
même un expert en la matière. Toutefois, on n’a pas abordé la
question des éoliennes, peut-être parce qu’elles ne font pas partie
des quatre ou cinq solutions que vous avez énumérées. Est-ce qu’il
s’agit d’une méthode qu’on ne peut envisager en raison du froid?
[Traduction]
Mr. Haslip: That’s an excellent question. Wind energy is seeing
a great deal of penetration in the South. I’m fairly certain that you
have heard from the people at the Diavik Mine, where there is a
significant wind component.
M. Haslip : C’est une excellente question. L’énergie éolienne a
gagné beaucoup de terrain dans le sud du pays. Je crois bien que
vous avez discuté avec les représentants de la mine Diavik, qui
utilise beaucoup l’énergie éolienne.
We have seen in our work over the years on the research and
development side, at the very least, that large wind, the use of
large wind turbines such as you might see in the South, can be an
effective solution in the North. One of the trends that you will
have noticed if you are looking at any part of the country is from
smaller turbines to larger turbines. This brings along economies of
scale and increased reliability. If in the North you can find a
situation where a large wind turbine is appropriate, such as at a
northern mining location, then this can be a very effective
solution.
Au fil des ans, nos travaux du côté de la recherche et du
développement nous ont permis de constater que l’utilisation de
grosses éoliennes, comme celles qu’on voit dans le Sud, peut
s’avérer une solution efficace pour le Nord. Vous aurez remarqué
qu’on utilise des éoliennes de toutes les tailles à la grandeur du
pays. Elles permettent de réaliser des économies d’échelle et
apportent plus de stabilité. Dans certains cas, comme pour les
installations minières, les grandes éoliennes peuvent être des
solutions très efficaces.
We have not seen the same kinds of gains with respect to small
wind turbines. At this point in the research program, we are not
looking at small wind turbines as being necessarily a significant or
cost-effective solution for northern communities. It’s probably
fair to say that the wind industry has concentrated their efforts on
large wind turbines because that’s where the market is, and
smaller turbines do not have yet what we would consider
sufficient reliability and cost effectiveness to be used on a
routine basis in the North.
Nous n’avons toutefois pas vu les mêmes économies avec les
petites turbines. À ce stade-ci du programme de recherche, nous
ne pouvons pas affirmer que les petites turbines éoliennes sont
nécessairement utiles ou rentables pour les collectivités du Nord.
L’industrie de l’énergie éolienne a probablement concentré ses
efforts sur les grandes turbines parce que c’est ce que veut le
marché, et les petites turbines ne sont pas encore assez fiables ou
rentables pour être utilisées de façon régulière dans le Nord.
[Translation]
The Deputy Chair: Mr. Kapoor, I have a few questions for you
regarding Churchill Falls. If I understand correctly, the federal
guarantee also applies to Newfoundland and Nova Scotia. Is that
right?
[English]
Mr. Kapoor: There is strong support for the project from the
Government of Newfoundland and Labrador and the
Government of Nova Scotia. They have provided a strong
regulatory environment for this project. In the case of
[Français]
Le vice-président : Monsieur Kapoor, j’aimerais vous poser
quelques questions au sujet de Churchill Falls. Si je comprends
bien, la garantie fédérale est aussi accordée à Terre-Neuve et en
Nouvelle-Écosse. Est-ce exact?
[Traduction]
M. Kapoor : Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et
le gouvernement de la Nouvelle-Écosse appuient fortement le
projet. Ils ont établi un cadre réglementaire rigoureux pour
l’encadrer. À Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement s’est
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:47
Newfoundland and Labrador, the government has made a
commitment to ensure that all equity required to complete the
project will be provided by the government. There are guarantees
from the Government of Canada, but there is strong support from
the two provinces for the project.
engagé à fournir tous les capitaux nécessaires pour terminer le
projet. Le gouvernement du Canada offre des garanties, mais ces
deux provinces appuient fortement le projet.
The Deputy Chair: Strong support is useful, but let me be more
precise. Are there joint and several guarantees by the provinces,
including Nova Scotia, relative to any risks or costs incurred by
the federal government?
Le vice-président : C’est utile d’avoir un tel appui, mais je vais
préciser ma question. Les provinces offrent-elles conjointement
des garanties, et cela comprend la Nouvelle-Écosse, concernant
les risques potentiels ou les dépenses engagées par le
gouvernement fédéral?
Mr. Kapoor: The Government of Nova Scotia has entered into
an intergovernmental agreement with Canada in which they have
indicated that there will be a stable regulatory regime for projects
to recover their costs from the ratepayers. If the Government of
Nova Scotia takes any actions or changes the existing regulatory
regime for the project, and if Canada suffers a loss under the
guarantee, then Canada will be indemnified for that loss.
M. Kapoor : Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a conclu
une entente intergouvernementale avec le Canada, qui l’engage à
mettre en place un régime réglementaire stable pour régir les
projets afin de recouvrer les coûts assumés par les contribuables.
Si le gouvernement de la Nouvelle-Écosse prend des mesures ou
change le régime réglementaire entourant le projet, et si le Canada
accuse des pertes qui sont visées par les garanties, le Canada va
recevoir une indemnisation.
The Deputy Chair: Therefore, Nova Scotia basically said
there’s a system in place that allows for cost recovery by the
consumers of Nova Scotia.
Le vice-président : La Nouvelle-Écosse affirme essentiellement
qu’il y a un système en place pour permettre aux consommateurs
de la province de récupérer les coûts.
Mr. Kapoor: Yes.
The Deputy Chair: They promise not to amend that or they’d
be in default.
Mr. Kapoor: Yes.
M. Kapoor : Oui.
Le vice-président : Elle a promis de ne pas modifier ce régime,
sous peine de sanctions.
M. Kapoor : Oui.
The Deputy Chair: The cost recovery of what portion of the
total project is covered by the consumers of Nova Scotia?
Le vice-président : Quelle portion du projet est financée par les
consommateurs de la Nouvelle-Écosse?
Mr. Kapoor: The cost of the project for building the Maritime
Link.
M. Kapoor : Ce sont les coûts liés à la construction de la ligne
maritime.
The Deputy Chair: Building what?
Le vice-président : La construction de quoi?
Mr. Kapoor: For building the transmission line that comes
from Newfoundland and Labrador to Nova Scotia.
M. Kapoor : La construction de la ligne de transmission qui
arrive de Terre-Neuve-et-Labrador ou de la Nouvelle-Écosse.
The Deputy Chair: Is any portion to the main hydro generation
facility included?
Le vice-président : Est-ce que cela comprend une partie des
installations hydroélectriques principales?
Mr. Kapoor: Nalcor and Emera have entered into a number of
commercial agreements in which Emera is paying for 20 per cent
of the cost of the project. I think that amounts have been specified
and the regulator in Nova Scotia has approved the project costs
that have to be put into the rate base.
M. Kapoor : Nalcor et Emera ont conclu différentes ententes
commerciales qui stipulent que 20 p. 100 des coûts du projet
seront assumés par Emera. Je crois que ce montant a été précisé,
et l’organisme de réglementation de la Nouvelle-Écosse a
approuvé les coûts du projet à inclure à la base tarifaire.
The Deputy Chair: Is there any presumption of what the
kilowatt-per-hour cost will be for Nova Scotia in that imputed
guarantee?
Le vice-président : A-t-on une idée de ce que sera le coût du
kilowattheure pour la Nouvelle-Écosse dans cette garantie?
Mr. Kapoor: Yes, an analysis has been done by Emera that
projects the cents-per-kilowatt-hour cost. I just don’t recall now
what they are.
M. Kapoor : Oui, Emera a réalisé une projection du coût par
kilowattheure, mais ma mémoire me fait défaut.
The Deputy Chair: When they did the bond issue with the
guarantee of the federal government, what was the interest rate
compared to, say, the interest rate applicable to the federal
government at that point in time?
Le vice-président : Au moment de l’émission des obligations
garanties par le gouvernement fédéral, quel était le taux d’intérêt
par rapport à, disons, celui qui s’appliquait au gouvernement
fédéral à ce moment?
27:48
Energy, Environment and Natural Resources
23-4-2015
Mr. Kapoor: There was some difference in the interest rate. The
bonds were rated Triple A, as Canada’s bonds, but the interest
rate on the bonds was a little higher than Canada’s because the
bond is issued by a company that is guaranteed by Canada. It is
not a Canada bond. There was a slight spread.
M. Kapoor : Le taux d’intérêt était différent. Il s’agissait
d’obligations cotées AAA, comme celles du Canada, mais le
taux d’intérêt sur les obligations était un peu plus élevé, parce que
les obligations sont émises par une société et que le Canada agit
comme garant. Il ne s’agit pas d’une obligation du Canada. Il y
avait un léger écart.
The Deputy Chair: What was that? What were the two coupon
rates? What was the difference?
Le vice-président : Quel était-il? Quels étaient les deux taux
d’intérêt nominaux? Quel était l’écart?
Mr. Kapoor: I don’t have the rates with me for the Maritime
Link.
M. Kapoor : Je n’ai pas ces données concernant la ligne de
transport vers les Maritimes.
The Deputy Chair: Was it a very minor difference?
Le vice-président : L’écart était-il minime?
Mr. Kapoor: There was some difference. For example, the rates
for the Nalcor financing ranged from 3.5 per cent to about
3.8 per cent.
M. Kapoor : Il y avait une différence. Par exemple, les taux
pour le financement de Nalcor variaient de 3,5 à 3,8 p. 100.
The Deputy Chair: In your presentation you said that
consumers saved $1 billion, use-for-life, which suggests you
made an assumption about what the rate would have been
without the guarantee. What difference would that rate be?
Le vice-président : Dans votre exposé, vous avez dit que les
consommateurs ont épargné 1 milliard de dollars sur le cycle de
vie, ce qui laisse entendre que vous avez émis une hypothèse sur ce
qu’aurait été le taux sans la garantie. Quel aurait été le taux?
Mr. Kapoor: I don’t recall the difference. Our financial adviser
did those estimations between the difference in the rates. They
discounted and brought it back, and the result was slightly over
$1 billion.
M. Kapoor : Je ne me rappelle pas. C’est notre conseiller
financier qui a fait ces estimations sur l’écart entre les taux. Il l’a
réduit, puis rétabli, et le résultat dépassait légèrement 1 milliard de
dollars.
Senator Patterson: Looking at the clean energy research
mandate of Natural Resources Canada, in particular
CanmetENERGY, I wonder if you have looked at small
nuclear. We received a presentation from a company called
Dunedin Energy Solutions, and the proponent talked about
operating facilities in the Soviet Union. More recently, he talked
about floating nuclear power plants that are being built by a
Russian firm called OKBM. We also know that this idea is not
entirely new. The U.S. army deployed a 10-megawatt nuclear
generator on a barge in the Panama Canal in the 1960s. Canada
has leading capability in the nuclear area. Is this something,
particularly the nuclear battery concept, that we should be
considering as a possible application in Northern Canada?
Le sénateur Patterson : En ce qui concerne le mandat de
Ressources naturelles Canada, particulièrement de
CanmetÉNERGIE, en matière de recherche sur l’énergie
propre, je me demande si vous vous êtes penché sur les petits
réacteurs nucléaires. Un représentant de la société Dunedin
Energy Solutions a comparu devant nous et dans son exposé, il a
parlé d’installations de l’ère soviétique. Il a parlé des centrales
nucléaires flottantes qu’une société russe, OKBM, est en train de
construire. Nous savons également que l’idée n’est pas
entièrement nouvelle. Dans les années 1960, l’armée américaine
a installé un générateur nucléaire de 10 mégawatts sur une barge
flottant sur le canal de Panama. Le Canada a des compétences de
premier plan dans le nucléaire. Est-ce quelque chose,
particulièrement l’idée de batterie nucléaire, que nous devrions
considérer comme étant applicable dans le Nord du Canada?
Mr. Haslip: I have a passing familiarity with the system that
you talk about. Senator Seidman earlier talked about what
CanmetENERGY was, and you just talked about them being the
source for clean energy research and development. What is often
left off of that description is that we are the source for nonnuclear clean energy research and development in Canada, so we
do not have any programs on nuclear batteries or small nuclear
reactors or anything of that ilk. Whether we ought to be
considering nuclear solutions for the North is a policy question
that’s beyond my ken.
M. Haslip : J’ai de vagues connaissances sur le système dont
vous parlez. La sénatrice Seidman a décrit CanmetÉNERGIE, et
vous venez de dire qu’il est la source de recherche et de
développement se rapportant à l’énergie propre. Souvent, ce
qu’on omet de dire, c’est que nous sommes la source de recherche
et de développement sur l’énergie propre non nucléaire au
Canada, de sorte que nous n’avons pas de programmes portant
sur les batteries nucléaires ou sur les petits réacteurs nucléaires ou
sur quoi que ce soit de cette nature. Pour ce qui est de déterminer
si nous devrions opter pour le nucléaire dans le Nord, c’est une
question qui dépasse mes capacités d’entendement.
Senator Patterson: On the biomass gasification initiative that
you spoke about, we have lots of solid waste in the North, and
generally there’s no place to put it and no use for it. Iqaluit had a
famous dump — ‘‘dumpcano, it was called. A huge fire last
Le sénateur Patterson : Concernant l’initiative de gazéification
de la biomasse dont vous avez parlé, il y a une grande quantité de
déchets solides dans le Nord et en général, on ne peut les mettre
nulle part et ils ne servent à rien. À Iqaluit, il y avait un dépotoir
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:49
summer at our dump produced a tremendous amount of energy, I
think, into the atmosphere and was extinguished at great cost. In
your work, maybe like the prototype house that you described,
have you developed a concept of a prototype for gasification that
will utilize solid waste that will be user friendly for small
communities to maintain and operate? How far along are you in
that research?
qu’on appelait le « dumpcano ». L’été dernier, un incendie à cet
endroit a produit une énorme quantité d’énergie dans
l’atmosphère, je crois, et il a été éteint, ce qui a coûté très cher.
Dans le cadre de votre travail, peut-être comme le prototype dont
vous avez parlé, avez-vous élaboré une idée de prototype pour la
gazéification visant à utiliser les déchets solides, un système que
les petites collectivités n’auraient pas de difficulté à maintenir et à
gérer? Où en êtes-vous dans vos recherches?
Mr. Haslip: I think the important thing to point out is that we
are conducting this research, but there are also private sector
entities, many of them in the forest products area like Nexterra
and Kruger. Enerkem is also one that works in this area. There
are a number of players.
M. Haslip : Je crois qu’il est important de souligner que nous
menons ces recherches, mais qu’il y a également des entreprises
privées, dont un bon nombre dans le domaine des produits
forestiers, comme Nexterra et Kruger. Enerkem travaille
également dans ce secteur. Il y a un certain nombre d’acteurs.
At the CanmetENERGY laboratory in Ottawa, we have a
biomass gasification pilot plant. We have been doing experiments
in the last year looking at the performance of the system using
pelletized biomass, including pelletized municipal solid waste, so
we are developing a greater understanding of the performance of
the system with a variety of fuels of different sorts, including
waste fuels.
Au laboratoire de Canmet ÉNERGIE d’Ottawa, nous avons
des installations pilotes de gazéification de la biomasse. Depuis un
an, nous faisons des expériences et nous examinons le rendement
du système en utilisant de la biomasse agglomérée, dont des
déchets solides urbains agglomérés. Nous connaissons donc
mieux le rendement du système avec une variété de
combustibles de types différents, dont les combustibles
résiduaires.
We are also making progress towards the point at which this
would be a low maintenance turnkey operation. We have
developed, for example, a hardened tar and trace contaminant
system that avoids the use of glassware so that it’s not vulnerable
to breakage. It’s all stainless steel components. This allows us, on
an ongoing basis, to have a greater and greater understanding of
the performance of the system and gets us towards the point in the
future where we have a low-maintenance turnkey operation.
De plus, nous continuons de réaliser des progrès pour que ce
soit un système prêt à l’emploi requérant peu d’entretien. Par
exemple, nous avons créé un système de goudron et de
contaminant trace qui permet d’éviter l’utilisation d’articles de
verrerie, de sorte qu’il n’est pas vulnérable aux bris. Toutes les
composantes sont en acier inoxydable. Cela nous permet de
toujours mieux connaître le rendement du système et nous
pourrons évoluer au point où nous aurons un système prêt à
l’emploi requérant peu d’entretien.
Senator Patterson: Just one quick comment, if I may: I’m
delighted to hear the focus that you described on northern and
remote energy systems. I think this might have been something we
might have recommended had you not undertaken it. Can you tell
me how this happened? Is this a policy initiative of the minister?
What gave rise to this and how is it formalized?
Le sénateur Patterson : Je veux faire une brève observation, si
possible. Je suis ravi d’apprendre que vous vous concentrez sur ce
que vous avez décrit concernant les systèmes énergétiques dans les
collectivités nordiques et éloignées. Je crois qu’autrement, c’est
peut-être quelque chose que nous aurions recommandé. Comment
cela s’est-il passé? S’agit-il d’une initiative stratégique du ministre?
Quelle est son origine et comment est-ce officialisé?
Mr. Haslip: The Program of Energy Research and
Development is the main A-based program through which
Natural Resources Canada funds both CanmetENERGY
researchers but also other researchers in the department and
other government departments on a wide variety of energy
research and development topics. Not as a result of ministerial
guidance but internally, just to try to find efficiencies and improve
the state of the overall research and development program, we’ve
been making changes in the governance of that program.
M. Haslip : Le Programme de recherche et de développement
énergétiques est le principal programme financé à partir de
services votés par lequel Ressources naturelles Canada finance
non seulement les chercheurs de Canmet ÉNERGIE, mais
également d’autres chercheurs du ministère et d’autres
ministères du gouvernement sur un large éventail de sujets de
recherche et développement énergétiques. Non pas dans le cadre
de directives du ministère, mais à l’interne, simplement pour
essayer de réaliser des économies et d’améliorer le programme de
recherche et développement dans son ensemble, nous avons
apporté des changements à la gouvernance du programme.
One of the changes is that we have brought together all of our
clean electricity activities in one. In fiscal year 2014-15, we
conducted our strategic planning process to define our priorities
for the next four years and select the projects that we were going
to be concentrating on.
Entre autres, nous avons regroupé toutes nos activités liées à la
production d’électricité propre. Au cours de l’exercice 2014-2015,
nous avons mené notre processus de planification stratégique afin
de définir nos priorités pour les quatre années subséquentes et de
choisir les projets sur lesquels nous allions nous concentrer.
27:50
Energy, Environment and Natural Resources
Through that process, we looked at the state of play, and then
our portfolio steering committee, chaired by myself, came to the
conclusion that a number of the technology areas and a number
of the interests and projects that we had prosecuted in the past
were leading us inevitably towards a focus on northern and
remote energy systems, so we made the decision to set aside a
component and designate a component of that portfolio towards
a northern and remote energy systems program.
Senator Patterson: Thank you.
23-4-2015
Dans le cadre de ce processus, nous avons examiné le bilan, et
par la suite, notre comité de direction du portefeuille, que je
préside, en est venu à la conclusion qu’un certain nombre de
secteurs technologiques et d’intérêts et de projets que nous avons
menés auparavant nous amenaient inévitablement à mettre la
priorité sur les systèmes énergétiques du Nord. C’est pourquoi
nous avons décidé de mettre de côté un volet et de désigner un
volet du portefeuille comme un programme sur les systèmes
énergétiques dans les collectivités nordiques et éloignées.
Le sénateur Patterson : Merci.
The Deputy Chair: Senator Sibbeston, I think you have a polite
way to make the housing less ugly? Go ahead.
Le vice-président : Sénateur Sibbeston, vous pourriez peut-être
faire, de façon courtoise, des suggestions sur la façon d’améliorer
l’apparence de la maison? Allez-y.
Senator Sibbeston: One of the things you see in the North,
particularly in the wintertime, is just a vast amount of smoke and
heat that rises from the power plants, wherever they are, and also
throughout towns’ various buildings. It always occurred to me
that it’s such a waste of power and heat. Somehow or another
maybe this could be used to heat water and have a system where
you can heat other buildings in the community. But power
corporations just seem to be focused on running their power
plants and nothing has ever been done about doing that.
Le sénateur Sibbeston : L’une des choses que l’on remarque
dans le Nord, particulièrement en hiver, c’est la grande quantité
de fumée et de chaleur qui émanent des centrales électriques, peu
importe où elles se trouvent, ainsi que des divers bâtiments des
villes. Je me suis toujours dit que c’est un grand gaspillage
d’énergie et de chaleur. D’une manière ou d’une autre, on pourrait
s’en servir pour chauffer l’eau et avoir un système permettant de
chauffer d’autres bâtiments de la collectivité. Or, les sociétés
d’énergie ne semblent se concentrer que sur la gestion de leurs
centrales et on n’a jamais rien fait à cet égard.
I’m just wondering, in your capacity, is that something you
could do? People in the North don’t like federal people very
much, but at the same time, if you can come with a good solution
and show them how things can be improved in this area, is that
something that you could do?
Est-ce quelque chose que vos fonctions vous permettraient de
faire? Les gens du Nord n’aiment pas beaucoup les représentants
fédéraux, mais en même temps, seriez-vous en mesure de leur
présenter une bonne solution et de leur montrer des moyens
d’améliorer les choses à ce chapitre?
Secondly, we had a witness here from Fort Providence,
Mr. Phillipp, a number of weeks ago. Providence is a little town
of about 600 to 800. They have a restaurant and a hotel, and they
have a little power plant themselves. They also use the waste heat
and provide all of the heat to all their buildings. It’s very unique
and successful, and they do it at half the cost of what a power
corporation is able to provide in town. He said that they could do
this approach with bigger machines to provide power and heat to
a whole community. Is that something that you could look at
from your federal perspective and see whether that approach can
be used in other communities in the North? It would also be using
trees, and so forth, for heat. Is that something that you could do?
Anything you do in this regard would be a real benefit to the
North. I appreciate the task involves getting information and then
also advising the power corps or the government. That will be a
challenge in itself. Have you thought of anything like that, or
would you consider doing something like that?
Par ailleurs, il y a quelques semaines, un témoin de Fort
Providence, M. Phillipp, a comparu devant notre comité. C’est
une petite ville d’environ 600 à 800 habitants. On y trouve un
restaurant et un hôtel, et ils ont une petite centrale. Ils se servent
également de la chaleur perdue et fournissent le chauffage pour
tous leurs bâtiments. C’est un modèle unique qui fonctionne
vraiment bien et le processus coûte la moitié de ce qu’une société
d’énergie est capable de fournir dans la ville. Il nous a dit qu’ils
pourraient utiliser cette approche avec de plus grosses machines
pour fournir de l’électricité et du chauffage à l’ensemble d’une
collectivité. En tant que fonctionnaire fédéral, pourriez-vous
envisager de faire ce type de choses et déterminer quelle démarche
peut être suivie dans d’autres collectivités du Nord? Il s’agirait
également d’utiliser des arbres, par exemple, pour le chauffage.
Seriez-vous en mesure de le faire? Toute initiative de votre part à
cet égard serait très avantageuse pour le Nord. Je comprends que
pour accomplir cette tâche, il faut obtenir l’information et
conseiller les sociétés d’énergie ou le gouvernement, ce qui
constitue un défi. Avez-vous songé à une telle mesure, ou
envisageriez-vous de faire quelque chose de semblable?
Mr. Haslip: It’s another excellent question. In general with
regard to waste heat minimization, waste heat utilization,
cogeneration, if you are in a situation where your primary
objective is to produce heat and you would like to produce some
power with the waste heat, or whether your primary objective is to
M. Haslip : Une fois de plus, il s’agit d’une excellente question.
En général, en ce qui concerne la diminution des pertes de chaleur,
l’utilisation de la chaleur résiduelle, la cogénération, l’objectif
premier peut être de produire de la chaleur et de produire de
l’énergie avec la chaleur résiduelle, ou encore de produire de
23-4-2015
Énergie, environnement et ressources naturelles
27:51
produce electricity and you want to do something with the heat
that’s left over after producing electricity, whether you’re doing
one or the other, all of these things are part of the overall solution
set, I would say, not just for the North but also for the South.
There are people both at the CanmetENERGY laboratory in
Ottawa and in Varennes, just outside of Montreal, that specialize
in the modelling and implementation of solutions — often in an
industrial setting but it could also be in a residential setting — for
the effective utilization and minimization of waste heat.
l’électricité et d’utiliser la chaleur rejetée. Je dirais que peu
importe laquelle des deux options qui est choisie, tous ces
éléments font partie de la solution globale, non seulement pour le
Nord du pays, mais également pour le Sud. Tant le laboratoire de
Canmet ÉNERGIE d’Ottawa que celui de Varennes, en banlieue
de Montréal, comptent des spécialistes de la modélisation et de la
mise œuvre de solutions — souvent dans un milieu industriel, mais
il pourrait s’agir également d’un milieu résidentiel — pour
l’utilisation efficace de la chaleur perdue et la diminution de sa
quantité.
The question was perceptive in that it talked about the need-toknow specifics, and that is clearly very important. The solution
that gets implemented in a given situation is very much dependent
on the source of the heat in the first place. Is it a power plant that
is producing some waste heat? Well, then that has a particular set
of solutions which can be used. Is it a mining operation where
there’s a requirement for a different scale of power generation or
there is heat required in a smelting operation or something? In
those cases, that’s a different story as well.
C’est une question judicieuse en ce sens qu’elle porte sur les
aspects précis qu’il faut connaître, et c’est évidemment très
important. Le choix de la solution mise en œuvre dans une
situation donnée dépend en grande partie de la source de chaleur.
S’agit-il d’une centrale électrique qui produit de la chaleur
résiduelle? Eh bien, un certain nombre de solutions peuvent
s’offrir. S’agit-il d’une exploitation minière où une production
d’énergie à une certaine échelle est nécessaire; ou bien où l’on a
besoin de chaleur dans une fonderie? Dans ces situations, c’est
autre chose également.
Our experience has often been that it’s important to attack
these on a case-by-case basis, and that’s something that we’ve
done with a number of industry players, although not, I think, in
the North at this point.
Notre expérience nous a souvent montré qu’il est important de
procéder au cas par cas, et c’est ce que nous faisons avec un
certain nombre d’acteurs de l’industrie, bien que cela ne soit pas
encore le cas dans le Nord, je crois.
[Translation]
The Deputy Chair: I have one last question. We are obviously
learning a lot on the topic. There are many technologies, many
changes, and it is important to keep informed. However, the
solution can often be simpler. We have to look at what is
happening in other countries, such as Greenland, Norway,
Sweden and other cold countries. What are they doing? What
kind of progress have they made in developing green renewable
energy? What can we learn from them in terms of technology?
[English]
Mr. Haslip: I completely agree. As I indicated earlier, we have
a number of active collaborations through the International
Energy Agency. Oftentimes the goal of these collaborations
is information sharing so that we have at all times a good
appreciation of what is going on in other jurisdictions and the
technology breakthroughs that are taking place. Oftentimes a
component of our research program, particularly in the built
environment, housing and buildings, is looking at solutions that
have been introduced in other jurisdictions and seeing how they
can be used in a Canadian context and what some of the
challenges and obstacles might be and how we could help to
eliminate those.
[Translation]
The Deputy Chair: You recognize the importance of this, but is
it being done? Are you learning anything?
[Français]
Le vice-président : J’aurais une dernière question. Évidemment,
on en apprend beaucoup sur le sujet, il y a beaucoup de
technologies, beaucoup de changements, et il est important d’être
au courant. Cependant, souvent la solution peut être plus simple,
et il s’agit d’examiner ce qui se passe dans d’autres pays, comme
au Groenland, en Norvège, en Suède, et dans d’autres pays froids.
Que font-ils? Où en sont-ils rendus en ce qui concerne le
développement de l’énergie renouvelable verte? Qu’est-ce qu’on
peut apprendre d’eux en matière de technologies?
[Traduction]
M. Haslip : Je suis tout à fait d’accord avec vous. Comme je
l’ai déjà dit, nous avons établi un certain nombre de partenariats
au sein de l’Agence internationale de l’énergie. Souvent, ces
partenariats visent à communiquer et à obtenir de l’information
de sorte que nous soyons toujours au courant des mesures prises
dans d’autres pays ainsi que des avancées technologiques.
Souvent, un élément de notre programme de recherche,
particulièrement dans le secteur des bâtiments, du logement,
consiste à examiner des solutions qui ont été mises de l’avant
ailleurs et à déterminer comment elles pourraient s’appliquer dans
le contexte canadien et quels seraient les obstacles possibles et de
quelle façon nous pourrions les éliminer.
[Français]
Le vice-président : Vous en reconnaissez l’importance, mais estce que cela se fait? Est-ce qu’on le fait? On apprend quelque
chose?
27:52
Energy, Environment and Natural Resources
[English]
23-4-2015
[Traduction]
Mr. Haslip: Absolutely, we are learning. I would be hard
pressed at this exact moment to talk about specific learnings that
we have taken from other countries, but we maintain active
involvement in a number of communities through the
International Energy Agency.
M. Haslip : Absolument, nous apprenons quelque chose.
J’aurais du mal à vous parler maintenant en détail de ce que
d’autres pays nous ont appris, mais nous jouons un rôle actif dans
un certain nombre de collectivités par l’Agence internationale de
l’énergie.
Mr. Leyburne: One thing I might just add is that under the
auspices of the Arctic Council there is, of course, a dialogue with
other Arctic and Nordic nations where issues like clean energy
and technology are often discussed. There’s an opportunity for
lessons learned to be shared between countries party to that
forum.
M. Leyburne : J’ajouterais seulement que sous l’égide du
Conseil de l’Arctique, bien entendu, des discussions ont lieu
avec d’autres nations arctiques et nordiques. Elles portent souvent
sur la question de l’énergie et des technologies propres, entre
autres. Les pays qui participent à cette tribune ont l’occasion de
communiquer les leçons qu’ils ont apprises.
[Translation]
The Deputy Chair: I want to thank our witnesses for sharing
their knowledge with us. It will help us a lot. I also want to thank
my colleagues.
(The committee adjourned.)
[Français]
Le vice-président : Merci à nos témoins d’avoir partagé leurs
connaissances avec nous; cela nous sera très utile. Merci à mes
collègues.
(La séance est levée.)
WITNESSES
TÉMOINS
Tuesday, April 21, 2015
Le mardi 21 avril 2015
Diavik Diamond Mines Inc.: (by video conference)
Diavik Diamond Mines Inc. : (par vidéoconférence)
Chris Bertoli, Superintendent, Power Distribution and Surface
Electrical;
Chris Bertoli, surintendant, Distribution de l’alimentation et surface
électrique;
Corey McLachlan, Manager, Communities and External Relations.
Corey McLachlan, gestionnaire, Communautés et relations
extérieures .
Thursday, April 23, 2015
Le jeudi 23 avril 2015
Natural Resources Canada:
Ressources naturelles Canada :
Dean Haslip, Director General, CanmetENERGY-Ottawa,
Innovation and Energy Technology Sector;
Dean Haslip, directeur général, CanmetÉNERGIE-Ottawa, Secteur
de l’innovation et de la technologie de l’énergie;
Laura Oleson, Director, Demand Policy and Analysis, Office of
Energy Efficiency, Energy Sector;
Laura Oleson, directrice, Élaboration de la politique et de l’analyse,
Office de l’efficacité énergétique, Secteur de l’énergie;
Drew Leyburne, Director General, Energy Policy Branch, Energy
Sector;
Drew Leyburne, Directeur général, Direction de la politique
énergétique, Secteur de l’énergie;
Anoop Kapoor, Director, Renewable and Electrical Division.
Anoop Kapoor, directeur, Division de l’énergie renouvelable et
électrique.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising